Les actualités Malgaches du Jeudi 19 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara133 partages

Transformation de ferrailles : Irrégularités mises au grand jour dans une usine à Ambalavao Ampangabe

(Au centre), le SG du ministère de l’Industrie, Raharison Mirana Rivo, discutant avec les responsables de l’usine.

Une descente inopinée a été effectuée hier par une délégation conduite par le Secrétaire général du ministère de l’Industrie. 

Suite aux nombreuses plaintes reçues par le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur privé, une délégation des techniciens conduite par le Secrétaire général de ce département, Raharison Mirana Rivo, a effectué hier une descente inopinée dans une entreprise de transformation de ferrailles. Cette usine de production de fer rond appartenant à un opérateur étranger est localisée à Ambalavao Ampangabe, en face d’Analamanga Park, soit à plus de 30km de la Capitale vers la RN7. A l’issue de cette descente, « de nombreuses irrégularités ont été mises au jour. Il s’agit notamment du non- respect de l’environnement ainsi que des conditions d’hygiène et de sécurité des employés », a déclaré le Secrétaire général du ministère de l’Industrie.

Pollution alarmante. Des responsables étrangers de l’usine ont, au début, refusé de faire entrer ces autorités administratives qui ont présenté un ordre de mission en bonne et due forme. Mais la délégation ministérielle a pu s’introduire dans l’enceinte de l’entreprise pour effectuer le contrôle et l’inspection de tous les lieux. « Presque tous les employés locaux ne portent pas de matériels de sécurité comme des casques, des combinaisons, des gants et des bottes alors qu’ils traitent des déchets métalliques. Il n’y a même aucune protection des ferrailleurs qui se chargent de faire fondre ces ferrailles à une température hautement élevée. La société ne dispose pas non plus de plan d’évacuation en cas d’accident. En outre, les déchets finaux qualifiés de dangereux issus de cette transformation ne sont pas traités car ils sont tout simplement déversés tout près d’une rivière utilisée quotidiennement par la population environnante. La pollution due aux fumées dégagées par l’usine est également alarmante », a expliqué Ramindo Gaëtan, le directeur général du Développement de l’Industrie. On y trouve des tas de déchets métalliques éparpillés partout. Il y a des employés qui se chargent du triage des déchets en vue d’un recyclage et payés 10 000 Ariary par jour. Bon nombre d’entre eux sont des travailleurs journaliers et payés à raison de 12 000 Ariary par jour, d’après leurs explications.

Mise en conformité. Mamy, un transporteur livrant chaque semaine des ferrailles provenant de la partie Sud- Est de Madagascar à l’usine, en témoigne que les conditions de travail de ces ferrailleurs sont dérisoires. « Il faut que l’Etat prenne des mesures drastiques car c’est inhumain alors qu’ils y travaillent chaque jour de 7 heures du matin jusqu’à 19 heures. Ils ne sont pas affiliés à la CNaPS. Certes, cette entreprise fait vivre des gens mais elle tue en même temps des gens », a-t-il dénoncé. Notons que les responsables étrangers de l’usine ont fait appel à des éléments des forces de l’ordre durant l’inspection effectuée par la délégation ministérielle. A l’issue de cette descente inopinée, « nous allons convoquer ce jour au ministère le propriétaire de l’usine. Des procédures seront ainsi lancées pour sa mise en conformité vis-à-vis de la loi en vigueur, d’autant plus que la loi sur le développement industriel vient d’être adoptée, et ce, dans un délai fixé. Des mesures seront ensuite prises s’il ne parvient pas à les respecter », a conclu le Secrétaire général du ministère de l’Industrie. Il faut noter que l’usine emploie 80 nationaux et 60 étrangers.

Navalona R.

News Mada16 partages

Fifidianana filoham-pirenena: miantso an’i Fanirisoa Ernaivo ho kandidà ny Zama

Ho kandidà iray hafa koa.“Hitanay fa maneho sy mametraka ary sahy mitaky ny fitantanana madio sy mangarahara ary hitondra fanatsarana eto amin’ny firenena, raha ampiana i Fanirisoa ErnaivoManainga ny hafa miombon-kevitra aminay koa izahay ho an’ny tombontsoan’ny maro anisa ka hiarovana ny ampitson’ny tanin’ny taranaka », hoy ny fanambaran’ny filoha nasionalin’ny Zanak’i Madagasikara (Zama), Rakotozanakajy Rija, sy ny mpikambana ao amin’ny Ivo iraisam-pirenena miahy ny tontolo iainana sy mitsinjo ny fivoarana sahaza ho amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Angatahin’izy ireo ny hirotsahan’ity filohan’ny SMM  ity hofidina filoham-pirenena, taorian’ny fivoriambe notontosain’izy ireo, tetsy Ankadivory Ambohimiandra Antananarivo,  omaly. Noharin’ny filohan’ny Zama ho toy ny areti-mifindra amin’ny alalan’ny ra feno homamiadana, tsy sitran’ny « paracétamol », zatra mandalo « chimiothérapie », ny tontolo politika eto amintsika ka tsy mety sitrana.

Mila olom-baovao 

Mikororosy sy manao androrosy etsy sy eroa. « Tsy mahomby intsony ny famindran-dra fa mila rà vaovao mbola tsy misy aretina ary madio tanana isika raha mikatsaka fahasalamana.  Antony iantsoanay ny tanora sy ny raiamandreny mbola madio tanana, hivondrona hanavotra an’i Madagasikara», hoy  ihany izy.  Notsiahivin’izy ireo fa tsy nitsahatra ny nitotongana sy mikororosy fahana ny fari-piain’ny maro anisa nandritra ny 58 taona noho ny fanaovan’ireo mpitondra na ny akaiky azy ampihimamba ny harem-pirenentsika, efa mihalany.  Zary lasa tompony mangataka atiny isika, araka ny nambarany. “Tsy misy mandroso vahaolana miantraika amin’ny fiainam-bahoaka fa fanesoana ny vahoaka malagasy no misy amin’ny fampiderana fa manana ny amby ampy… Fotoana izao hijerena olom-baovao”, hoy ny Zama.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara12 partages

Sambava : Tafakatra 1.000 Ariary ny voatabia iray, 135.000 Ar ny gonim-bary

Amin’izao fisokafan’ny taom-pitaozana lavanila (vavasaha) izao, dia miaka-bidy izaitsizy ny vidin-javatra any amin’ny faritra Sava, indrindra ireo entana ilain’ny mponina amin’ny fiainany andavan’andro. Raha ao Sambava manonkana ohatra, araka ny fampitam-baovao azo, dia tafakatra arivo Ariary ny  voatabia iray ankehitriny. 135.000 Ar ny gonim-bary, 5.000 Ar Eau vive iray, . . . , ary tsy laitra vidina ny hena sy ny trondro. Manoloana ny fiakaran’ny vidin’entana, dia mikaikaina ny ankamaroan’ny mponina, satria tsy ny olon-drehetra no manana vola lavanila.

Eric Manitrisa

News Mada10 partages

Crabes et crevettes: Ambakivao, zone productrice

Des pêcheurs du village d’Ambakivao, dans le delta de Tsiribihina, ont décidé de s’organiser en coopérative pour vendre leurs produits. Les 13 membres actifs veulent faire d’Ambakivao une zone de production durable de crabes et de crevettes. Soutenus par le WWF, ils viennent d’établir un business plan sur deux ans.

Ces pêcheurs ambitionnent de fournir des produits frais et de qualité aux collecteurs durant la haute saison,  pour un objectif de production de 200 à 300 kg par semaine. Ils vont ainsi investir dans des bacs à glace pour acheminer les produits vers Belo-sur-Tsiribihina, point de rassemblement des collecteurs. Prochaine étape pour la coopérative : rencontrer des collecteurs régionaux et nationaux, comme Copefrito, Sopemo ou Madafish, durant l’atelier régional sur le crabe à Morondava, prévu vers la fin de ce mois de juillet.

Tous membres de la communauté «Lovainjafy», qui gère 2.935 ha de mangroves autour du village, ces pêcheurs sont un exemple de gestion durable et réussie, relative à la conservation des mangroves, la restauration écologique, l’électrification solaire et la production de miel…

Arh.

Midi Madagasikara10 partages

Le parti ZAMA : Pour la candidature de Fanirisoa Ernaivo

Le parti Zanak’i Madagasikara (ZAMA) sollicite la présidente du SMM Fanirisoa Ernaivo à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Cette déclaration a été faite, lors de l’Assemblée générale de ce parti qui s’est tenue, hier, en son siège, à Ankadivory Ambohimiandra Antananarivo. Selon son président national, Rija Rakotozanakajy, « nous estimons que Fanirisoa Ernaivo a osé mettre en exergue la bonne gouvernance et la transparence pour apporter un nouveau souffle au pays si on l’aide ». Bref, elle a les qualités requises. Il n’a pas manqué également de lancer un appel à tout un chacun de prêter main forte au ZAMA dans son souhait de voir Fanirisoa Ernaivo participer à la course à la Magistrature suprême. Le président national de ce parti de constater que le pays ne cesse de décliner depuis 58 ans.

Recueillis par Dominique R.

News Mada8 partages

ME OLALA: « Je revendique mes droits »

Pour la deuxième fois, Me Willy Razafinjatovo ou Me Olala a été convoqué par le conseil de l’ordre des avocats à Anosy. Et comme pour la première fois, le motif de cette assignation n’a pas été évoqué.

Procès assez particulier hier matin à Anosy. Cette fois-ci, c’est Me Olala qui a été appelé devant la barre ayant comme seuls juges, trois membres du conseil de l’ordre des avocats. Le bâtonnier Hubert Raharison étant absent.

« C’est une atteinte à mes droits. On m’a convoqué, mais je ne sais pas pourquoi. Aucun motif n’a été mentionné comme l’exige le code de procédure pénale. Ca m’étonne énormément qu’un bâtonnier puisse omettre ou passer outre le plus élémentaire des droits qui est le droit de la Défense », s’est indigné Me Olala, joint au téléphone hier.

Poursuivant sa défense, cet avocat a fait savoir qu’en août dernier, il a reçu le même mandement, toujours dans les mêmes conditions. « On m’a informé que c’était pour acheter mon silence. Et l’ordre viendrait d’Iavoloha ».

Connu pour son franc-parler, Me Willy Razafinjatovo n’entend pas se laisser intimider facilement. « On me connaît pour être toujours du côté des faibles. Nul n’est censé ignorer que l’actuel bâtonnier est un farouche défenseur du régime. Nous avons des convictions totalement contradictoires. Mais je ne me tairai point. Et je poursuivrai ma lutte contre l’injustice », a-t-il conclu.

Le batônnier Hubert Raharison a été injoignable au téléphone pour donner sa version des faits.

Rakoto

Midi Madagasikara8 partages

Grand Tanà : Suspension de tous les travaux de remblayage sans exception

Face aux impacts négatifs causés par la recrudescence des remblayages et suite à la requête de l’opinion publique, le Ministre de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers, Razanamahasoa Christine a annoncé hier que tous les travaux de remblayage sans exception dans le Grand Tana sont suspendus à partir de ce jour. Cette décision a été prise en Conseil des ministres.

Les zones couvertes par le Plan d’Urbanisme de Détail (By Pass et Ampitatafika) sont spécifiquement concernées par cette décision afin de contrôler les permis de remblai, ainsi que le respect de procédure de délivrance d’un permis. « Ces travaux de remblai reprendront après les contrôles et les vérifications des autorisations délivrés par les autorités compétentes », a-t-elle poursuivi.

Elle a également rappelé que les remblais illicites sont passibles de pénalisation suivant le code pénal déjà mis en vigueur. Les sanctions peuvent être la mise en fourrière des matériels, le paiement d’une amende d’une valeur du double du coût d’un remblai légal et la remise en état initial des lieux. Par ailleurs,  elle lance un appel à la police de l’Aménagement du Territoire ainsi qu’aux responsables dans chaque commune de suivre de près et de suspendre tous travaux de remblayage illicite ou légal dans l’agglomération d’Antananarivo.

Navalona R.

News Mada6 partages

Fifanakalozam-bola: mampiasa ny Postransfer ny Paositra malagasy

Teknolojia hiaka farany amin’ny fifanakalozam-bola iraisam-pirenena ny marika Postransfer. Naorina ny taona 2015 ary efa ampiasain’ny firenena miisa 109 ary mampiasa azy koa, ankehitriny, ny Paositra malagasy. Nambaran’ny tale jeneralin’ny Paositra malagasy,  Rakotomalala Nirina Augustin, fa “tombontsoa aminy ny fifanakalozam-bola azo antoka, mora ampiasaina sady endriky ny fivoaran’ny teknolojia sy ny niomerika ampiasain’ny paositra ihany koa amin’ny lafiny fifanakalozam-bola elektronika”.

Anisan’ny tena mampiasa ny Postransfer ny olona miasa any ivelany ary mandefa ny volany any amin’ny firenena niaviny, ohatra, sy ny mpandraharaha manana fifampiaraharahana vola any ivelany.

Tanteraka ity dingana ity taorian’ny fanaovan-tsonia ny fifanarahana nataon’ireo firenena mpikambana ao anatin’ny Fiombonamben’ny firenena aty Afrika mikasika ny paositra (UPU). Tanjona ny fametrahana fifandraisan-davitra sy tambajotra iraisana, hanamorana ny fifanakalozam-bola mampiasa ny fitaovana rafitra ara-bola iraisam-pirenena IFS (International financial system).

Njaka A.

Midi Madagasikara6 partages

PM Ntsay Christian : « Application stricte et permanente des plaques rouges »

Le Premier ministre a donné l’exemple avec sa voiture de fonction à plaque rouge.

Les contribuables ne verront plus les choses en noir avec le rétablissement des plaques rouges sur tous les véhicules administratifs par arrêté du nouveau locataire de Mahazoarivo.

Tous les détenteurs et utilisateurs des véhicules administratifs ont encore ou n’ont plus (c’est selon) qu’une dizaine de jours pour se conformer au circulaire du Premier ministre Ntsay Christian qui a fixé « un délai impératif d’un (01) mois » à compter du 28 juin 2018 pour le rétablissement de l’usage des plaques rouges ». Une instruction qui s’applique aux Institutions et aux ministères sans distinction. Les plaques d’immatriculation des véhicules administratifs doivent être « sur fond rouge ou plaque rouge avec inscription en noir ou en métal ». Qu’il s’agisse de voitures de représentation, de fonction ou de service.

Fins personnelles. « Il est fréquemment constaté que de nombreux utilisateurs de véhicules administratifs ignorent délibérément les dispositions réglementaires et profitent de cet état de fait pour les utiliser à des fins personnelles », est-il souligné dans la circulaire du chef du gouvernement. Ce dernier a tenu à montrer que l’exemple vient d’en haut, puisque sa voiture de représentation et/ou de fonction, une Toyota V8, est dotée d’une plaque rouge. « J’attache la plus haute importance à l’application stricte et permanente des présentes instructions », spécifie-t-il d’ailleurs dans la circulaire n°09-PM/SGAG/18 du 08 juillet 2018 destinée à toutes les Institutions et à tous les ministères.

Autorisation. « La conduite des véhicules administratifs ne peut être assurée que par les chauffeurs ou mécaniciens dépanneurs recrutés à cet effet. En cas d’insuffisance des chauffeurs ou mécaniciens dépanneurs, les utilisateurs de véhicules de représentation et des véhicules de fonction peuvent être autorisés à conduire les véhicules administratifs mis à leur disposition. Cette autorisation est délivrée par le chef de l’Institution ou le ministre dont relève l’utilisateur concerné, et portée à la connaissance du ministre chargé des Finances ». Telles sont les dispositions de l’article 3 de l’arrêté en date du 05 juillet 2018 du Premier ministre qui a été pris en application du décret n°93-894 du 26 novembre 1003 réglementant l’utilisation des véhicules administratifs.

Livret de bord. Ce décret pris il y a un quart de siècle, est resté lettre pour ne pas dire plaque morte. Et ce, avant d’être, c’est le cas de le dire remis en circulation, par l’arrêté du PM qui ajoute en son article 4 que « les véhicules de service sont obligatoirement parqués au garage de l’Institution ou du ministère employeur ou de ses services. Les véhicules de représentation et les véhicules de fonction peuvent être gardés par leurs utilisateurs respectifs sous leur entière responsabilité ». L’article 5 de rappeler que « les véhicules administratifs doivent servir exclusivement aux besoins du service ». L’article 6 précise du reste que « toute sortie de véhicule administratif doit faire l’objet d’un ordre de sortie signée par l’autorité compétente. Les noms de personne transportées doivent être inscrits dans l’ordre de sortie ». L’article 7 de spécifier expressément que « tout véhicule de service doit être muni d’un livret de bord et d’un livret d’entretien et de réparation ».

Sanctions. Que se passe-t-il en cas d’inobservation de ce code de bonne conduite des véhicules administratifs ? Selon l’article 8, « les Officiers de Police judiciaire, le militaire de la Gendarmerie nationale et les fonctionnaires de Police sont habilités à constater les infractions aux règles d’immatriculation d’utilisation des véhicules administratifs telle qu’elles sont définies par le présent arrêté. Les infractions constatées sont reportées au chef d’Institution ou au ministre dont relève le contrevenant et portées à la connaissance du ministre chargé des Finances ». Concernant les sanctions encourues, l’article 9 de disposer que « les infractions aux dispositions du présent Arrêté sont passibles de sanctions administratives réglementaires sans préjudice des poursuites pénales et civiles éventuelles ».

Campagne électorale. Outre le fait que cela va mettre un frein – au propre comme au figuré – aux abus dans l’utilisation des véhicules administratifs, le rétablissement des plaques rouges a un intérêt capital (dans tous les sens du terme également) dans la perspective des prochaines élections. L’article 63 de la loi organique portant régime général des élections et des référendums stipule effectivement que « l’usage de ressources administratives, notamment l’accès à des équipements publics dont les véhicules et les bâtiments administratifs, visant à promouvoir des activités de campagne électorale ou référendaire, est interdit (…) ». Ceux qui sont coutumiers du fait dans l’utilisation des véhicules administratifs à des fins de propagande broieront du noir avec les plaques rouges.

R. O
Midi Madagasikara6 partages

Me Olala : Convoqué devant le CODIS de l’Ordre des avocats

Me Willy Razafinjatovo alias Olala est convoqué pour la deuxième fois devant le Conseil de Discipline (CODIS) de l’Ordre des Avocats de Madagascar. Il devait comparaître hier mais, le président de l’Ordre des avocats a brillé par son absence. « Le droit de la défense est bafoué. », a dénoncé Me Olala. Avant de rajouter : « Aucune lettre de convocation ne m’a été adressée. Alors que pour le respect de ce droit de la défense, on doit me faire connaître de quoi je suis inculpé.» D’après nos sources, la comparution du Me Willy Razafinjatovo devant le Conseil de Discipline de l’Ordre des avocats est reportée au 02 août. L’illustre avocat subodore un dessous politique dans cette affaire.

R. Eugène
News Mada5 partages

Miatrana ny mpitandro filaminana: rakotra Emmo/Reg any Betafo sy any Antsirabe

Efa nampoizina ! Niitatra hatrany Antsirabe (tao Avaratsena), afakomaly sy omaly maraina, ilay sakoroka niafara tamin’ny fitsaram-bahoaka tao Betafo, ka nahavoaroba sy nahamay ny trano sy ny fivarotan’ilay mpandraharaha nahiahin’ny olona ho mpanao trafikana taova sy halatra taolam-paty. Nanamafy ny fitandroana ny filaminana ny Emmo/Reg.

Milamindamin-dratsy ny any Betafo sy ny any Antsirabe, omaly taorian’ny savorovoro nitranga tany an-toerana ny alatsinainy sy talata teo. Araka ny fanazavan’ny eo anivon’ny zandarimaria, nohamafisina ny fisafoana ataon’ny mpitandro filaminana any an-toerana ka hatrany Mandoto, ary nandefasana “renfort” mihitsy. Nisy ihany koa ny fampiomanana ireo miaramila sy ny polisy any amin’ny sekoly any Antsirabe manoloana ny mety ho fisehoan-javatra tampoka.

Efa mandeha kosa ny fanadihadiana amin’izao fotoana izao, raha ny fanazavana ihany. Natao ny fanadihadiana ireo olona lasibatry ny fandrobana sy ny doro trano ary ny fianakavian’ireo olona maty. “Miankina amin’ny fijoroana vavolombelona ataon’ireo olona lasibatra ireo ny hahafahana misambotra na tsia. Hisy ihany koa ny fampiantsoana ilay tovolahy nilaza fa nisy naka an-keriny tafatsoaka, niantombohan’ity resaka hala-jaza ity”, hoy ny fanazavana azo avy amin’ny zandary. Ilay tovolahy io izay niditra hopitaly fa narary taorian’ilay “fakana an-keriny” azy, ary efa nalefan’ny dokotera nody. “Tsy mbola afaka milaza ny amin’ny fahamarinan’ny resaka hala-jaza sy taolam-paty ny mpitandro filaminana fa anatin’ny fanadihadiana lalina”, hoy ny fanamafisana.

Niitatra tany Antsirabe

Resaka miitatra izy ity, satria tonga any Antsirabe ny feo ny amin’ny fandoroana ny tranon’ilay mpandraharaha antsoina hoe Rajosoa, nisy nanafika tany Betafo ny alatsinainy lasa teo. Tranon’ity farany any Antsirabe no nisy andian’olona nandoro sy nandroba ihany koa. Nisy nandoro kodiarana miisa roa nirehitra ka nasesiky andian’olona, izay tsy avy eny amin’ny fokontany Andrefantsena, tao amin’ilay tranon-dRajosoa izany. Efa saika nirehitra ilay trano, saingy niezaka nanohitra ireo andian’olona ireo ny mponina manodidina ka voafehy ny loza saika nitranga. Tonga ny mpitandro filaminana nandrava ireo olona ireo ihany koa. Nisy ny tora-bato, voatery nanapoaka basy nanao tifi-danitra, narahina baomba mandatsa-dranomaso, ny mpitandro filaminana nanaparitahana ny olona.

Niala ny mpitandro filaminana taorian’izay ary nanentana ny olona tsy handoro ny trano sao hiitatra amin’ny manodidina ka hitera-doza. Vao lasa anefa ny mpitandro filaminana, norobain’ny andian’olona sy nopotehin’izy ireo ny trano sy ny entana. Omaly maraina, mbola nitohy ny fitaoman’ny olona entana sy hazo isan-karazany sisa tavela tsy may sy potika. Efa rakotra mpitandro filaminana, omaly, ka nilamindamin-dratsy. Samy miandry izay ho tohin’ny fanadihadiana faran’izay haingana ataon’ny zandary ny olona satria anisan’ny mitarika ny savorovoro ihany koa ny fahelan’ny fanazavana.

Yves S.

News Mada5 partages

Ambohidratrimo: zazakely roa volana, nanjavona

Very teny Ambohidratrimo Andrianirinatolotriniavo Natiora. Zazavavy vao roa volana. Manao akanjo ba mavokely misy anatiny fotsy sy satroka ba fotsy. Mitafy bodofotsy fotsy anatiny volontsokôla. Araka ny fanazavana, nikarakara taratasy teny amin’ny kaominina Ambohidratrimo izy mianaka, omaly. Nandalo teo amin’ny tranompokonolona Ambohidratrimo izy ary niangavy ramatoa iray hitazona ilay zaza fa handeha hivoaka amin’ny toeram-pivoahana. Nandray tokoa ilay ramatoa ary nitazona ilay zaza. Akory anefa ny hatairan’ilay rennin-jaza rehefa niverina fa tsy teo intsony ilay ramatoa sy ny zanany. Nanjavona ilay zaza sy ilay ramatoa, izay nanao pataloa fotsy, kiraro mainty, nifatotra volo. Nilaza fa niandry olona io ramatoa niangaviana nitazona ilay zaza io. Efa mipetraka ny fitarainana momba ity zaza very ity. Miangavy izay afaka manome vaovao mba hanatona ny mpitandro filaminana akaiky azy indrindra.

Mba samia mialo koa ny rehetra satria tsy kely lalana ny ratsy. Tena misy tokoa ny mpangala-jaza raha ity tranga ity…

Yves S.

Midi Madagasikara5 partages

Mapar Atsimondrano : Adoption d’une stratégie pour les présidentielles

Des dirigeants du MAPAR au niveau national et d’Atsimondrano main dans la main.

Les membres du MAPAR issus du district d’Atsimondrano ont tenu un atelier, hier, à l’espace « Yandy By Pass ». Cette rencontre a permis aux partisans de Andry Rajoelina quant à la stratégie qu’ils vont adopter, lors des prochaines élections présidentielles. Selon le leader du Mapar d’Atsimondrano, Andry Ratsivahiny, « lors de notre descente dans les 26 communes que compte le district, nous avions reçu de nombreuses doléances émanant des habitants des localités visitées. A partir de ces pétitions, nous allons élaborer un projet de société ». Comme il fallait s’y attendre, le MAPAR Atsimondrano invite Andry Rajoelina à participer à la course à la Magistrature suprême. Notons que cet atelier a vu la présence du ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme Madame Naharimamy Irmah et du ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Augustin Andriamananoro. Le colonel Lylison a été également présent.

Dominique R.

News Mada4 partages

Presidentielle: les défenseurs des élections haussent le ton

Un rassemblement des citoyens défenseurs du scrutin du 7 novembre est en train de se constituer. Les élections doivent se tenir pour respecter la volonté du peuple.

Alors que la date des élections s’approche, des groupuscules tentent encore de jouer les trouble-fête et de faire en sorte que les élections ne puissent pas se tenir cette année.

Hier à Antsakaviro, en guise de réplique et de contre offensive, plusieurs personnalités ont rencontré la presse afin de militer et défendre la légitimité des scrutins à venir. Et pour ce faire, une plateforme pour la défense de la charte républicaine sera mise en place prochainement avec pour objectif de défendre et de soutenir

l’organisation d’élections le moment venu.

« Il ne reste plus que dix jours avant l’ouverture du dépôt de candidature. Que tout le monde se présente avec leur projet de société », a déclaré hier Maharavo Ratolojanahary dit « Doudou », un des partisans du processus électoral.

Et lui de poursuivre, « nous lançons un appel au Premier ministre afin qu’il puisse prendre les dispositions nécessaires pour réaliser ces élections ». A rappeler que dès sa prise

de fonction, Christian Ntsay a déjà indiqué que la tenue des élections sera  la priorité de son équipe.

Processus irréversible

Le processus électoral semble irréversible, avec la sortie des principaux textes relatifs aux élections, ainsi que les dates y afférentes. Mais, ces temps-ci, des groupuscules politiques avancent encore d’autres prétextes pour ne pas affronter le verdict des urnes.

C’est le cas par exemple des acteurs politiques réunis au sein du « Hetsika Fanorenana Ifotony » (HFI), composés essentiellement d’anciens parlementaires de la Transition, qui militent pour la refondation nationale. Une initiative qui passe pourtant mal auprès de l’opinion. Et pour cause, elle implique la mise en place d’une nouvelle Transition.

Les ténors des acteurs politiques militant pour la tenue des élections ont d’ailleurs fait savoir que cette démarche est douteuse car elle ne sert pas du tout l’intérêt de la majorité. « L’idée d’une refondation n’est pas mauvaise en soi mais encore faut il prendre le temps nécessaire pour la réaliser. En attendant, que faire ? Une nouvelle Transition ? » s’est interrogé Maharavo Ratolojanahary,  en ajoutant qu’il faut respecter la valeur républicaine en donnant à la population le droit de choisir ses dirigeants dans des délais convenables.

« Il ne faut plus reculer la date des élections (…) et il ne faut pas que nous tomberons dans cette piège qui ne profite ni à la population, ni au pays  », a-t-il ajouté. Il dénonce par ailleurs la mainmise du régime HVM derrière cette démarche de refondation. « Tout le monde le sait, c’est le régime qui se trouve derrière ces initiatives », a indiqué le porte-parole des conférenciers.

En tout cas,  le groupe prévoit de rencontrer la population, dans les jours à venir, afin de sensibiliser l’opinion sur la nécessité de tenir les élections dans les délais impartis dictés par les  textes adoptés.  « Nous allons faire une descente sur le terrain, à travers toute les régions pour mobiliser la population afin qu’elle puisse participer aux élections », a  soutenu Maharavo Ratolojanahary.

 J.P

Midi Madagasikara4 partages

Antsiranana : Mpanakalo devizy voatafika, lasan’ny telo lahy nitam-piadiana ny vola 4 tapitrisa Ariary

Lehilahy iray mpanakalo devizy no norobaina telo lahy nitam-piadiana, voalaza fa nisaron-tava ny roa tamin’ireo jiolahy, tamina hotely iray lehibe tao Antsiranana, ny tolakandron’ny 16 jolay teo, tokony ho tamin’ny telo ora, ka lasan’ny olon-dratsy tamin’izany ny lelavola efatra tapitrisa Ariary. Vokatry ny daroka sy fanakendana nihatra tamin’ity mpandraharaha ity, dia naratra mafy tsy nahatsiaro tena ihany koa izy. Araka ny tati-baovao voaray, dia nampiasa fitaka niantso an-telefaonina an’ity mpanakalo devizy ity ireo olon-dratsy, ary nilaza fa manana vola vahiny 1.200€ hatakalo, no sady nanoro ny trano fandraisam-bahiny iray misy azy ireo, izay nanatanterahan’ireo jiolahy ny asa ratsiny. Raha vao naharay ny antso tahaka ny mahazatra amin’ny asa fanaony isan’andro ity mpanakalo devizy ity, dia namonjy an’ilay fandraisam-bahiny voalazan’ny nilaza fa hanakalo vola. Niditra tao anaty efitra izy ary nahatazana lehilahy iray ihany, nefa tampoka teo nisy roa hafa nisaron-tava namono avy hatrany azy. Ny nahavalalanina ny maro tamin’ity raharaha ity, dia ireo jiolahy indray no niantso ny fianakavian’ilay lehilahy niharan-doza, izay nilaza fa nisy nanafika ity farany sady nanoro ny toerana sy laharan’ny efitra nanafihana azy. Efa misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ireo olon-dratsy, satria tadidin’ny voatafika ny tarehin’ny iray tamin’ireo jiolahy. Noho ny fihetsika miendrika fandotoana ny hoteliny, dia nametraka fitoriana ihany koa ny tompon’ilay trano fandraisam-bahiny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara4 partages

Kaominina Basibasy-Morombe : “Mirongatra ny fahasimban’ny alà “Mikea”, hoy ny lefitry ny ben’ny...

“ Atoa Fanomezana Calvin Jafeta, lefitry ny ben’ny tanàna Basibasy-Morombé”. (Sary Anastase)

Ahiana ho ripaka tanteraka ny alà ao amin’ny faritra Atsimo-Andrefana, raha toa ka tsy misy fepetra raisin’ny fanjakana sy ireo vondron’olona eny ifotony  tohanan’ireo tetikasa sy fandaharan’asa samihafa.

Tetikasa  ADAP. Vokatry ny haintany maianjady ao amin’ny kaominina Basibasy, ao anatin’ny distrikan’i Morombe, faritra Atsimo-Andrefana, dia tsy mitsahatra ny mitotongana ny vokatra azo amin’ny fambolena, hoy ny lefitry ny ben’ny tanàna, Fanomezana Calvin Jafeta, ka mahatonga ny olona voatery manimba ny ala amin’ny fitadiavana ny kitay sy ny zavatra ilainy ho solon’ny sakafo. Anisan’ny lasibatra amin’izany ny alà misy ny “Parc National Mikea” izay voakilasy ho faritra arovana. Tsapa ihany koa, hoy ihany ity tomponandraikitra ity, fa tsy vitsy ireo mpiara-miombona antoka no efa miasa any an-toerana amin’ny fiarovana ny alà amin’ny alalan’ireo tetikasa sy fandaharanasa samihafa, ka anisan’izany ny tetikasa “ADAP” na “Association Pour le Developpement des Aires Protégées” vatsin’ny  Soisa amin’ny alalàn’ny “Fédération Genevoise de Coopération”, tanterahin’ny Ong Saha, ka voakasik’izany ny alan’i Bahidy sy Bekiseny ho fitantanàna mahomby handraisan’ireo vondron’olona eny ifotony anjara.

Fito isan-jato. Nomarihin’ny lefitry ny ben’ny tanàna, fa voafaritra ho 80 000 ha ny faritra azo volena ao Basibasy. Saingy velarantany miisa 5 000 ha ihany, na 7 % ihany no voavoly  noho ny  tsy fisian’ny fotodrafitrasa, toy ny lakandrano, sy ny tsy fananan’ireo tantsaha mpamokatra fitaovam-pamokarana. Ny fampitomboana ny velaran-tany azo  volena, dia fomba iray mahomby amin’ny fiarovan’ny alà, hoy Fanomezana Calvin Jafeta. Noho ny tsy fisian’ny rano fisotro madio, dia mirongatra ihany koa ny aretina fivalanana ao Basibasy. Manampy trotraka an’izany ireo aretina samihafa toy ny tazo, ny bilarziozy.Tobim-pahasalamana iray ihany no miantoka ity kaominina ity izay misy fokontany 9 amin’ny mponina miisa 25 000 sy velaran-tany midadasika ao anatin’ny faharatsiana ny lalana.

Eo ambany hazo. Raha ny lafiny fampianarana, dia efa simba avokoa ireo tranon-tsekoly EPP misy any an-toerana, vokatry ny fandalovan’ireo rivodoza misesy, ka mbola tsy nahitana fanamboarana. Eny an-kalamanjana eo ambany hazo no mianatra ireo mpianatra.

Anastase

Midi Madagasikara4 partages

« Dinika ho Fanavotam-pirenena » : Contre le report des élections

La plateforme « Dinika ho Fanavotam-pirenena » (DFP) s’insurge contre le report des élections. L’un des leaders de cette plateforme, Ratolojanahary dit Doudou, de déplorer la multiplication des associations et partis politiques qui prônent le report des élections. D’ailleurs, il n’a pas hésité à les qualifier de mercenaires. Et lui de faire remarquer, en outre, que le dépôt de candidature débutera dans dix jours et que le peuple a soif de changement. De ce fait, le DFP invite le Premier ministre à prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour que les élections se tiennent aux dates prévues.

Recueillis par Dominique R.

News Mada3 partages

Atsinanana: appui aux malvoyants à Toamasina

Le rétablissement des droits des personnes en situation de handicap est en train de se  concrétiser, dans la province  de Toamasina, par le biais d’actes citoyens des particuliers. Le centre Mampiaty Atsinanana d’Ampilaolava, dans la ville de Toamasina, vient de bénéficier d’un sérieux coup de pouce, grâce à la générosité de Marinaah Doumbia, une expatriée  originaire de la région Atsinanana.

Des lots de produits de première nécesité ont été remis par la famille du footballeur ivoirien, Seydou Doumbia, évoluant au Sporting club du Portugal, au centre Mampiaty Atsinanana d’Ampilaolava, pour les 170 malvoyants fréquentant ses classes à Toamasina, la semaine dernière. La femme du footballeur international et originaire d’ Andovoranto-Brickaville, Marinaah Doumbia, représentant la famille à la cérémonie, a rappelé que cette initiative s’inscrit dans la ligne de conduite citoyenne de la famille qui mène diverses actions sociales, lors des vacances passées à Madagascar et en Côte d’ Ivoire.

Face au dévouement du généreux donateur, le premier responsable des lieux, Rahoilinarivo, a révélé qu’aucun particulier n’a aidé le centre avant les Doumbia qui lui ont renvoyé l’ascenceur en louant leur abnégation dans ce centre d’éducation spécialisé. Une vingtaine de personnes accueillies dans ce centre, créé sous la tutelle de l’Eglise luthérienne malgache (FLM) depuis 1999, sont frappées de cécité totale, selon les éducateurs.

Manou

Midi Madagasikara3 partages

ONG Bel Avenir : Opération copie d’acte de naissance

Cet enfant qui n’a jamais été scolarisé, fait partie des bénéficiaires de l’« opération copie » qui lui ouvrira les portes de l’école.

Des copies d’acte de naissance pour des enfants qui n’ont jamais été enregistrés sur le registre des naissances. C’est ce qu’a entrepris récemment l’ONG Bel Avenir, basée à Toliara, pour les bénéficiaires de cette organisation qui n’ont pas été déclarés à la naissance et n’ont ainsi pas d’identité aux yeux de l’administration. Une situation qui les empêche d’avoir accès à l’éducation, faute de copie d’acte de naissance ou de bulletin de naissance, pièce à fournir impérativement pour toute inscription à l’école et aux examens officiels, ou pour l’obtention d’une carte d’identité nationale (CIN) pour les plus âgés, une fois arrivés à l’âge de la majorité. L’ONG a pris en charge l’ensemble des procédures afin que ces enfants puissent jouir de leur droit fondamental : celui d’avoir une identité. Pour ce faire, l’ONG a mené une enquête sur les enfants et les renseignements les concernant ainsi que leurs parents, et vérifié qu’ils n’ont jamais été enregistrés sur le registre des naissances de la commune.

La distribution des copies d’acte de naissance a eu lieu dans la matinée du samedi 14 juillet au Centre d’Art et de Musique de l’ONG Bel Avenir à Toliara, et dans l’après-midi dans la commune de Belalanda, dans le district de Toliara II, lors de séances de distribution au cours desquelles la présence des parents était requise pour que l’enfant puisse recevoir en main  propre  le précieux document. Ils étaient 371 à l’avoir obtenu dont 197 à Toliara I et 174 à Belalanda, Toliara II. Ce projet de distribution de copies d’acte de naissance s’inscrit dans le cadre d’une campagne de scolarisation financée par la direction de la coopération internationale de la principauté de Monaco.

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Blanchiment de capitaux : 233 milliards d’Ariary au cœur des investigations du SAMIFIN

Le DG du SAMIFIN reconnaît des lacunes dans la lutte contre le blanchiment de capitaux à Madagascar.

Malgré le fait que le projet de loi sur le blanchiment de capitaux reste bloqué à l’Assemblée nationale, les milliards des candidats aux prochaines présidentielles seront surveillés par le SAMIFIN.

Les choses bougent du côté du SAMIFIN ou Service de Renseignements Financiers aux 67ha. Hier, le Directeur Général Lamina Boto Tsara Dia a présenté le bilan 2017 des activités de ce service de renseignements financiers. Il a révélé qu’au total, environ 233 milliards d’ariary ont fait l’objet d’investigations et d’enquêtes par le SAMIFIN dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Après ses investigations et ses enquêtes, le SAMIFIN a transmis pour être jugés 107 dossiers suspects aux parquets des juridictions compétentes. Lamina Boto Tsara Dia a par ailleurs déclaré que le Service de renseignements financiers a reçu ces cinq dernières années 700 déclarations de suspicion contre seulement trois en 2008. Ces statistiques montrent que Madagascar figure parmi les pays de prédilection des auteurs de blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme. « Depuis cette année 2018, Madagascar fait l’objet d’un suivi renforcé par les institutions internationales spécialisées dans la lutte contre le blanchiment d’argent. », a souligné le DG du SAMIFIN qui célèbre cette année son 10e anniversaire.

Vide juridique. Le non- respect des règles et des principes internationaux de renseignements financiers d’une part et des normes et des recommandations du GAFI (Groupe d’Action Financière) d’autre part, fragilise les efforts de la Grande Ile dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le décret n°2007-510 du 4 juin 2007 portant création, fonctionnement et organisation du SAMIFIN ne suffit pas pour permettre à ce dernier de mener à bien ses missions. Un vide juridique est constaté. Pour remédier à ce vide juridique, deux importants projets de loi sont soumis depuis 2017 au Parlement, mais lesdits projets de texte ne sont pas jusqu’à présent adoptés. Ce sont le projet de loi sur le recouvrement et l’affectation d’avoirs illicites et celui relatif à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. D’après nos sources, les partenaires techniques et financiers (PTF) de Madagascar font pression actuellement pour que ces deux projets de loi passent au Parlement. Mais en face de la pression de ces bailleurs de fonds, force est de constater que des députés mènent des lobbyings pour torpiller ces deux projets de texte.

Financements des campagnes. Après avoir signé une convention de partenariat avec la Direction générale des Impôts, le SAMIFIN a présenté hier le bilan 2017 de ses activités. Pour bon nombre d’observateurs, ces interventions de ce service de renseignements financiers ne sont pas le fruit du hasard. Le SAMIFIN aurait du pain sur la planche dans le cadre de la surveillance des financements des campagnes des candidats à l’élection présidentielle du 07 novembre 2018. Des milliards vont circuler pendant la campagne. D’où viennent ces milliards ? A rappeler qu’aucune loi ne régit le financement de campagne électorale à Madagascar. Un autre vide juridique qui, visiblement, handicape les actions du SAMIFIN.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Commission de contrôle du financement de la vie publique : Tergiversations sur les nominations

Après le coup d’envoi du processus électoral suite à la publication du calendrier électoral, la commission nationale de contrôle du financement de la vie publique n’est toujours pas mise sur pied.

Si les candidats se préparent financièrement et matériellement à la campagne électorale et que chacun omet les détails relatifs aux lois électorales bancales, il est loisible de rappeler qu’une structure instaurée par la loi 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums n’est toujours pas mise sur pied jusqu’à maintenant. Il s’agit de la commission nationale de contrôle du financement de la vie publique laquelle d’après l’article 87 de la loi en question, « s’assure de l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique, et du contrôle de légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées ».

Nomination immédiate. Mardi, nous avons contacté deux juristes différents : le premier n’est autre que le magistrat Imbiki Herilaza et le second – qui a requis l’anonymat – relève de l’ordre financier. Les deux sont tombés d’accord sur le fait que « la mise en place de cette commission peut ne pas attendre la sortie de la liste définitive des candidats retenus par la Haute Cour Constitutionnelle ». Pour Imbiki Herilaza, « le processus étant déjà entamé, les nominations peuvent déjà commencer. Le décret pris en conseil des ministres constatera, par la suite, ces nominations ». Faut-il rappeler que l’article 89 de la loi suscitée prévoit que cette commission de contrôle est composée, d’une part, par trois magistrats de la Cour des Comptes désignés par le Premier Président de la Cour suprême sur proposition du Président de la Cour des Comptes et d’autre part, par deux experts-comptables inscrits au Tableau de l’Ordre des experts-comptables agréés et financiers de Madagascar, désignés par le Président de l’Ordre.

Termes de références. Dans cette optique, nous avons contacté des hauts responsables au sein de la Cour des Comptes, mais avec beaucoup de regrets, personne n’a voulu « parler ». Une source officieuse nous révèle que « les trois noms correspondants circuleraient déjà, mais leur officialisation attend l’installation du nouveau président de la Cour des Comptes qui aura lieu demain ». Du côté de l’Ordre des Experts-Comptables, son président – joint au téléphone lundi – a informé que « l’Ordre – à travers une missive – a été signifié par la Ceni la semaine dernière par rapport à ce point. Nous avons bel et bien répondu à la lettre, mais nous avons, au préalable, demandé les termes de références relatifs, notamment, aux responsabilités des experts-comptables qui vont faire partie de cette commission. Nous avons envoyé cette demande jeudi dernier et demeurons dans l’attente d’une réponse de la part de la Ceni ». Par ces déclarations de l’Ordre des Experts-Comptables, nous avons contacté également le président de la Ceni, Hery Rakotomanana par téléphone, mardi. « La Ceni n’a pas reçu cette demande de TDR de la part des experts-comptables. Mais si cela peut faciliter la mise en place de la commission nationale de contrôle, nous ne voyons aucun inconvénient. Cela ne devrait, en rien, constituer un facteur bloquant », a-t-il soutenu.

Courage et effectivité. Quoi qu’il en soit, Imbiki Herilaza insiste sur l’effectivité de cette commission, surtout que la précampagne a déjà démarré. « Il faut que la commission nationale de contrôle du financement de la vie publique soit mise en place dans les meilleurs délais, justement, pour contrôler à bon escient, les fonds utilisés par les candidats ou les prétendants durant la précampagne ou durant la propagande. Ce, pour éviter l’utilisation des capitaux blanchis », estime-t-il. Toujours dans cette optique d’effectivité, nous ne sommes pas sans savoir qu’au niveau légistique, Madagascar est réellement et paradoxalement réputé pour ses textes législatifs et réglementaires bien écrits, bien « lourds » et bien précis. Néanmoins, sur le plan pratique, c’est toute autre chose. D’ailleurs, le magistrat financier avec qui nous nous sommes entretenus a déploré le fait que cette disposition soit uniquement « théorique ». Et lui de poursuivre : « Il est bien beau d’avoir des textes parfaits, mais la question est de savoir si la commission de contrôle du financement de la vie publique aura les moyens et surtout le courage de contrôler et de vérifier ». Un souci légitime. Affaire à suivre.

Aina Bovel

News Mada2 partages

Manomboka ny 1 aogositra: hisondrotra 500 Ar ny saran-dalan’ny taxi-be sasany

Tsy azo ihodivirana  intsony ?  Hiakatra 500 Ar ny saran-dalana eto an-dRenivohitra, manomboka amin’ny 1 aogositra ho avy izao. Voalaza fa niainga amin’ny fanapahan-kevitr’ireo mpitatitra mivondrona eo anivon’ny FMA izany, ahitana kaopezrativa maromaro.  Anisan’ny hampiakatra ny saran-dalany ny kaoperativa Mirindra 163 sy ny 194. Ny Miary 165,  ny Sitraka 109, ny Kofitama 143,  ny  Mitambatra 166 ary ny Onja 192. Efa nametaka ny afisy maneho izany fanondrotana izany any anaty fiara fitaterana any ny ankamaroan’ireo taxi-be ireo, nanomboka  omaly.

Efa fotoany ve izao ?

Na inona na inona aloha fanazavana, efa fotoan’izany ve izany izao? Tsy mbola tafiditra ao anatin’izany ireo kaoperativa sasany eo anivon’ny UTCU, ho an’ny eto an-dRenivohitra ihany koa. Efa nakana ny hevitr’izy ireo na nifampierana tamin’io vondrona iray io izao dingana  nirosoan’ny FMA  hanondrotra saran-dalana izao ? Nahazo sa tsia ilay vola fanampian’ny fanjakana ve izy ireo?

Ankoatra izany, mahafeno ny fepetra rehetra ny fanondrotana hatao ? Ny fanajana ny bokin’andraikitra, ohatra?  Ny fanajana farafahakeliny ny mpandeha eny an-dalana sy eny amin’ny toeram-piantsonana. Ny fihodinana an-dalana…

Fepetra horaisin’ny fanjakana

Etsy andaniny, inona ny fepetra horaisin’ny fanjakana ao anatin’izany rehetra  izany na ekena aza fa ao anatin’ny fanalalahana isika amin’izao fotoana izao.

Ny azo antoka, mety hanao randran-tarihina ho any amin’ireo kaoperativa sasany izany  fanondrotana saran-dalana izany. Ahina mety ho tonga amin’ny fipoahana sosialy ny  raharaha rehefa tsy misy ny fifanatonana sy fifampidinihana eo amin’ny sehatra rehetra.

Andrasana ny ho tohiny satria iankinan’ny fianam-bahoaka izao…

Randria

 

Midi Madagasikara2 partages

Transfert d’argent à l’international : Adhésion de Madagascar à la marque collective « PosTransfe...

Madagascar adhère au réseau mondial de transfert d’argent par la poste.

Le transfert d’argent à l’international est désormais moins coûteux, plus facile et rapide, grâce à l’adhésion de la « Paositra Malagasy », au « PosTransfer », un réseau qui regroupe toutes les Postes des pays membres de l’UPU (Union Postale Universelle).

Les transferts internationaux d’argent se font désormais à la minute pour la « Paositra Malagasy ». Les dirigeants de cette entité ont annoncé hier l’adhésion de Madagascar à la marque collective « PosTransfer », qui sera lancée officiellement le 26 juillet prochain, en marge de la 5e Session extraordinaire des Plénipotentiaires de l’UPAP (Union Panafricaine des Postes). « ‘PosTransfer’ permet d’offrir un service de transfert international d’argent rapide, efficace, sécurisé et à moindre coût. Cette nouvelle solution est très avantageuse, d’abord pour la ‘Paositra Malagasy’ qui améliore sa performance et qui peut offrir des services sophistiqués, mais surtout pour les usagers qui ont plus de facilité d’envoyer ou de recevoir de l’argent de l’étranger. Tout cela, grâce au développement numérique », a affirmé Augustin Nirina Rakotomalala, directeur général de la « Paositra Malagasy », lors de la cérémonie d’annonce d’hier à l’agence de la « Paositra Malagasy » aux 67ha. En effet, le transfert d’argent par voie électronique de la « Paositra Malagasy » gagne très vite du terrain sur le marché, en termes de compétitivité, avec une commission de transfert de 7%, contre une moyenne de 13% pour les banques commerciales. De plus, ce service aura l’avantage de la proximité. « Le service est déjà disponible dans 55 agences. Le mois prochain, PosTransfer sera disponible dans 30 autres agences et ainsi de suite, jusqu’à ce que toutes les régions du pays aient accès à ce service. Nous savons que la ‘Paositra Malagasy’ est la deuxième entité la plus présente dans les quatre coins de Madagascar, après la Gendarmerie Nationale », a indiqué le DG Augustin Rakotomalala.

Inclusion financière. La marque collective « PosTransfer » résume une vision et garantit que les postes à travers le monde travaillent ensemble pour offrir les technologies de transfert d’argent les plus récentes, ce qui accroît le potentiel des postes pour inclure financièrement une plus grande partie de la population mondiale» La marque « PosTransfer » a été finalisée en 2015 dans le cadre des efforts déployés pour bâtir la confiance et la reconnaissance mondiales des services postaux de paiement électronique, particulièrement parmi les travailleurs migrants recherchant des services de transfert de fonds fiables et peu onéreux pour envoyer de l’argent à leurs familles dans leurs pays d’origine. Selon ses promoteurs, « PosTransfer » est aujourd’hui une marque commerciale enregistrée dans 109 pays et constitue une étape dans le développement du réseau postal mondial de paiement électronique de l’UPU. En adhérant à cette marque, la « Paositra Malagasy » a l’obligation de se conformer aux normes de qualité de service approuvées, et donc de réaliser les transferts d’argent dans les délais convenus. Un défi qui sera bel et bien relevé, sera le DG de la « Paositra Malagasy ».

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Transport aérien : Un partenariat privilégié  entre Kenya Airways, Air Austral et Air Madagascar

Le tandem Air MadagascarAir Austral  poursuit les actions pour une meilleure rentabilité de la compagnie aérienne nationale.  A cet effet, les deux compagnies ont signé hier avec Kenya Airways, un mémorandum d’entente (M.O.U)

Un partenariat mutuellement avantageux qui permettra aux trois compagnies de mieux asseoir leur développement sur les lignes Océan indien, Afrique et même au-delà.  L’accord prévoit, en effet des partages de codes, pour renforcer et développer les dessertes du continent africain  et vers l’Océan Indien et offrant ainsi à leurs passagers un choix élargi de services. Ce nouveau partenariat dont la mise en œuvre se fera prochainement ouvre la possibilité de mettre en place de nouvelles passerelles entre l’Océan Indien et le continent africain,  ainsi que les autres pays reliés par les trois compagnies. C’est ainsi par exemple que dans la perspective de l’ouverture d’une ligne Nairobi- New York, les clients d’Air Madagascar – Air Austral pourraient, par le biais du code share, disposer d’une liaison Antananarivo- New York en passant par Nairobi et en achetant  leur billet chez Air Madagascar. Un partenariat gagnant-gagnant en somme, puisque le partage de code est bénéfique pour toutes les parties. Et ce, bien évidemment, à l’avantage des passagers.

Pour Air Madagascar, représenté par son Directeur Général Besoa Razafimaharo,   « Ce  mémorandum d’accord  ouvre les portes de nouvelles destinations notamment en Afrique de l’Ouest avec le réseau dense qu’offre le partenaire privilégié Kenya Airways. Les jalons de la consolidation et du développement de nos présences respectives dans la Zone Afrique et Océan Indien ont été posés, la prochaine étape est maintenant d’explorer les différentes synergies possibles entre nos trois compagnies dans divers domaines tels que la flotte, la maintenance, la formation, le cargo…» Air Austral, pour sa part est « fière de la signature  de ce nouveau partenariat avec Kenya Airways qui marque une nouvelle avancée considérable dans la mise en œuvre du partenariat stratégique avec Air Madagascar » Une nouvelle stratégie, pensée dès le départ dans la réalisation du Business Plan pour le redressement de la compagnie nationale malgache  et qui vient offrir aux trois compagnies de belles perspectives de développement. Kenya Airways a été représenté par son PDG Sebastian Mikozsk, lors de la signature de cet accord.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Une précampagne qui bat son plein

Le président Hery Rajaonarimampianina n’est pas officiellement candidat, mais cela ne l’empêche pas de faire miroiter les nombreux projets mis en chantier ces derniers temps. Les déplacements officiels faits ces derniers temps mettent en exergue des ouvrages et des réalisations qui sont à l’actif de son régime. Bien que son entourage s’en défende, il s’agit bien de valoriser un bilan et de dessiner des perspectives de développement pour les années à venir   . Le service de la communication de la présidence ne se prive pas de le faire savoir.

Une précampagne qui bat son plein

La réfection de certaines artères de la capitale, la visite du chantier s’occupant de la construction du nouvel aéroport d’Ivato,   l’inauguration des travaux de  construction de la rocade Est et Nord- Est et les nombreux projets en cours sont une vitrine  que le chef de  l’Etat peut présenter à la population malgache. Bien que cela ne  soit pas avoué, c’est bien une précampagne électorale qui  ne dit pas son nom. Il profite de sa fonction pour vanter une action qui portera ses fruits dans l’avenir. Les termes utilisés sont bien choisis et font miroiter de belles perspectives de développement. Personne ne trouve actuellement rien à redire. La CENI est totalement impuissante. Le Premier ministre et son gouvernement sont plus préoccupés par les grèves et les revendications des syndicats. Ceux qui sont considérés comme  ses principaux adversaires dans la course à l’élection présidentielle  n’émettent aucune protestation. Andry Rajoelina préfère  reprendre ses déplacements en provinces et la tournée qu’il  a entamée depuis un certain temps s’apparente aussi à de la propagande. L’ancien président Marc  Ravalomanana s’est fait très discret, mais il continue ses visites paroissiales. Le président de la HCC avait dit que la précampagne n’était pas interdite, mais quand on regarde celle menée par le chef de l’Etat, la ficelle est un peu grosse. C’est peut-être de bonne guerre, mais on peut se demander si cela sera vraiment payant.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara1 partages

Sambava : Misokatra ny taom-piotazana lavanila, 1 hetsy Ariary ny kilaon’ny lavanila manta

Vaky ny vavasaha. Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy ny 16 jolay teo ny taom-piotazana lavanila 2018, amin’ny faritra amoron-dranomasina (zone littorale), any amin’ny faritra Sava, ka tao amin’ny fokontany Bemalamatra, kaominina ambanivohitr’i Nosiarina, distrikan’i Sambava no nanamarihana izany. Araka ny fanazavana azo, noho  ny fanentanana sy ny hetsika nataon’ny avy ao amin’ny « Groupement des Préparateurs Acheteurs de Vanille Sava » ho fanampiana tamin’ny fiarovana ny vokatra lavanila mba ho tsara kalitao, araka ny tanjon’ireo mpanafatra lavanila any ivelany, dia niaritra tsy nioty lavanila ireo tantsaha. Amin’izao fanombohan’ny taom-piotazana izao, raha araka ny tati-baovao voaray, dia manodidina ny iray hetsy Ariary eo no ividian’ireo mpanangom-bokatra ny kilaon’ny lavanila manta, raha nanomboka teo amin’ny 150.000Ar/Kg tamin’ny taon-dasa. Fanirian’ireo tantsaha anefa amin’ity taom-piotazana ity mba roa hetsy Ariary farafaharatsiny ny iray kilao amin’ny lavanila manta. Eo anatrehan’izany anefa, tsy mbola nandrenesam-peo ireo mpandraharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Confédération nationale syndicale SEMPAMA : Un projet de décret pour un meilleur statut des enseignants

Les syndicalistes proposent des solutions…l’État va-t-il les prendre en compte?

La confédération nationale syndicale SEMPAMA ou « Sendikan’ny Mpampianatra Mpanabe Eto Madagasikara » vient de rendre public une proposition de décret portant statut des enseignants relevant du ministère de l’Éducation nationale.

« Si le contenu de la proposition du décret que nous avançons actuellement est pris en compte et les revendications satisfaites, nous pouvons affirmer que le pays ne connaîtra plus le problème actuel ». Ce sont là les propos de Claude Raharovoatra, président de la Confédération nationale syndicale SEMPAMA lors d’une conférence de presse organisée à Ampefiloha hier. Propos qui résument les «énièmes revendications des syndicats des enseignants» selon toujours Claude Raharovoatra Profitant de l’occasion, le président de la confédération nationale syndicale Sempama de rappeler que l’enseignement technique dispose déjà d’une loi – N°95-039 du 2 février 1996 – portant statut des formateurs de la formation technique et professionnelle. « Une loi qui n’a jamais eu de décret d’application » a déploré le président national syndical SEMPAMA. Avec ses 45 articles, la proposition de décret voudrait donc améliorer les conditions de travail des enseignants relevant du ministère de l’Éducation nationale. Ainsi, dans son article 6, la proposition met l’accent sur l’importance du reclassement des enseignants. La mise en place d’un statut spécial des directeurs d’établissement scolaire fait également partie des propositions avancées par la confédération. « Nous avons vu des nouvelles recrues, des agents stagiaires, mais qui ont été nommés directeur d’établissement. Ce qui est déplorable vis-à-vis des agents qui ont des dizaines d’années de service au compteur » a renchéri Claude Raharovoatra.

Améliorations. D’autres propositions font également partie de la liste. Il s’agit entre autres d’articles relatifs à la classification des enseignants des établissements publics. « Nous voulons restaurer les classes des enseignants. À cet effet, les enseignants du lycée seront appelés des professeurs certifiés. Il y aura des maîtres et maîtresses d’écoles et des professeurs de collège » a expliqué Claude Raharovoatra. Par ailleurs, les membres de la confédération nationale syndicale SEMPAMA a mis l’accent sur les diverses indemnités que l’État doit octroyer aux enseignants. « Nous avons fixé l’indemnité de risque à 200.000 ariary, l’indemnité de logement à 300.000 ar. Outre le fait que nous avons décidé que la hausse des indemnités devrait être proportionnelle au coût de la vie, nous estimons que les enseignants retraités devraient bénéficier des indemnités ». La proposition de décret portant statut des enseignants relevant du ministère de l’Éducation nationale se veut de résoudre le problème de l’enseignement actuellement. C’est- à- dire, une amélioration du système éducatif par l’amélioration des conditions de travail des enseignants.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Territorialisation des ODD :  « Cela nécessite une planification inclusive, institutionnalisée et coor...

« Les changements pour le mieux sont rarement le fruit du hasard ». C’est le message du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, hier, à New York dans le cadre du sixième forum mondial sur le développement durable.

Hier, les participants se sont penchés sur le thème : « Agenda 2030, actions locales pour des engagements mondiaux » et c’était une grande opportunité pour le ministre, qui y conduit la délégation malgache, de transmettre ce message. Comme tous les acteurs locaux, Tianarivelo Razafimahefa a réitéré l’importance de la territorialisation, jusqu’au niveau local, des 17 objectifs du développement durable (ODD) à l’horizon 2030. Néanmoins, il a souligné que cela nécessite – pour reprendre ses termes – « une planification inclusive, institutionnalisée et coordonnée, tenant en compte les dimensions horizontales, verticales, multisectorielles et transnationales des actions menées ».

Des avancées. Dans son discours, le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de citer les avancées de Madagascar en matière de territorialisation des ODD et de décentralisation. Il s’agit, entre autres, de la stratégie nationale de développement local (PNADL) étant un outil indispensable dans l’atteinte de cette finalité et se coordonne avec les autres outils techniques de planification. Nous notons également l’effectivité de l’Institut national de la Décentralisation et du Développement Local, aux côtés des autorités locales. Par ailleurs, les collectivités décentralisées peuvent mesurer leur performance, les améliorations à prendre en compte grâce à l’Indice de gouvernance locale. Avec tous ces outils qui sont des illustrations parmi tant d’autres, et les efforts du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, cette dernière connaît un début de concrétisation quoique timoré…

Aina Bovel

Madaplus.info0 partages

Infrastructure : Construction de la Rocade Est et Nord-Est et de la pénétrante au nord d’Antananarivo

Le problème d’embouteillage n’a jamais été résolu jusqu’à maintenant dans la capitale malgache. Il s’aggrave de jour en jour avec le nombre des voitures et de la population qui s’agrandit. Les économistes affirment même que les embouteillages constituent un frein à l’économie. C’est pour cela que ces infrastructures routières ont été initiées.
Le PRM Rajaonarimampianina espère que cette rénovation aboutira à l’entière résolution des problèmes d’embouteillages à Antananarivo. La construction de la Rocade Est et Nord-Est et de la pénétrante au nord d’Antananarivo permettra également de relier les axes nationaux. Ce projet a pu voir le jour, grâce aux aides financières octroyées par diverses compagnies.
Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : « Tena ho kandidà aho ! », hoy Fiyah Fialofa

Mandalo ao Toamasina ny mpanakanto malaza Fiyah izay filohan’ny Komity BFR Madagasikara mandamina ny fikarakarana rehetra ny amin’ny casting sy ny famaranana rezionaly atao ao Toamasina.

Ny alatsinainy 16 jolay lasa teo, nisy ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina. Fantatra àry fa ny alarobia 15 aogositra no hatao ny fifantenana savaranonando (casting) ao amin’ny Pattaya manomboka amin’ny 8 ora maraina. Efa afaka misoratra anarana ao amin’ny Pattaya sy Rta CRJS izay vehivavy sy lehilahy botra te handray anjara amin’ny fifaninanana. Ny alakamisy 16 aogositra kosa no atao ny ‘finale régionale’ ka ao amin’ny Pattaya hatrany no anatanterahana izany. Ny mpanakanto Fiyah sy Jirah no hanafana ny fifaninanana. 

Izay voafidy Miss belle ronde sy Mister bel homme rond amin’io 16 aogositra io no hisolo ena an’i Toamasina amin’ny famaranana nasionaly hatao any Antananarivo. Izay mivoaka mpandresy amin’ny nasionaly no hisolo tena an’i Madagasikara amin’ny Miss femme ronde et Mister bel homme rond atao any Toulouse France amin’ny taona ho avy. Miantso ny vehivavin’i Toamasina sy lehilahin’i Toamasina i Fiyah mba handray anjara. 

Nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety tamin’ny alatsinainy io, raha nanontaniana ilay vaovao niely tao anaty tambajotra sosialy momba ny mety hirotsahany hofidiana ho Filoham-pirenena amin’ny fifidianana ho avy io ny tenany, dia nohamafisiny fa marina io vaovao miparitaka io ary efa miomana fatratra amin’izany izy ankehitriny. 

Teo amin’ny tontolon’ny kanto, ilay hirany zouk love mitondra ny lohateny «  Na ta za love  » no nahafantaran’ny vahoaka malagasy azy voalohany 

Kamy

Ino Vaovao0 partages

LEHIBEN’NY FADIN-TSERANANA MAHAJANGA : Niaiky ny fisian’ny kolikoly amin’ny sehatra misy azy ireo

Matetika dia ny entana mba entin’ireo vahiny ho an’ny havany sy ny olona izay hivantanan’izy ireo eto amintsika no lasibatra amin’izany. Eo ihany koa ireo tena very vola. Raha nanontaniana mikasika io fangalana vola sy ny entan’ireo mpiavy ireo ny lehiben’ny fadin-tseranana eto amintsika dia tsy nihambahamba izy nilaza fa tena misy tokoa izany saingy tsy mbola nisy sahy mitory aty aminay, hoy izy, ireo olona lasibatra. 

Nambarany fa matoa ireo mpiasa amin’ny fadintseranana ireo mahazo vola na entana dia noho ny ataon’ireo vahiny miditra eto amintsika. Izany hoe betsaka amin’ireo vahiny ireo no tsy manara-dalàna avy any amin’ny toerana niaviany. Rehefa tratry ny fisavana eto amintsika ireo dia tsy hitany intsony izay atao ka aleony manome entana na vola ireo mpiasa eo anivon’ny ladoany. 

Izany ihany koa, hoy hatrany ingahy Rakotonirina Hery André, lehiben’ny fadintseranana eto Mahajanga no antony tsy ahatongavan’ireo olona mitaraina ireo any aminy mametraka fitoriana satria mahatsapa ny lesoka ataony ilay olona. Saingy any amin’ny haino aman-jery izy ireo avy eo no miantso satria any tsy hita tarehy. Efa betsaka ny dingana natao hisorohana io tranga io teny amin’ny Roche rouge niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra ambony amin’ireo nosy ireo saingy tsy mbola voavaha izany olana izany hatreto. 

Ho azy dia tsotra ny vahaolana raha te hiala amin’io tranga io isika. Misokatra ho an’ny olona rehetra ny biraony ka mahazo tonga ao daholo ny olona rehetra mitondra fitarainana voaporofo mba hahafahana manafoana ny kolikoly, hoy hatrany ny fanazavany.

Papin     

Ino Vaovao0 partages

MPANEFOEFO IRAY VOAROHIROHY HO MPANGALA-JAZA : Misafotofoto mponina

Fivarotana lehibe miisa telo miampy garazy iray no norobain’olona. Vokany, tapitra tsy nisy sy simba avokoa ny fananany rehetra. Tsy vitan’izany ihany anefa fa maty nandritra ny sahotaka ny zafikeliny, izay  vao 3 taona monja. Ireo vehivavy tao amin’ilay tokantrano koa dia naratra ka nentina tany amin’ny hopitalin’Antsirabe. Raha ny voalazan’ireo mpitandro filaminana moa dia tafatsoaka tao Antsirabe izy ireo noho ny fifofoana ny ain’izy mianakavy diso tafahoatra. 

Hatramin’ny omaly, fotoana nanoratana dia mbola voalaza fa tsy mbola miverina amin’ny laoniny ny filaminam-bahoaka  ary mbola misy ireo manohy ny fandrobana. Niely loatra ny resaka fa tafiditra amin’ny resaka hala-jaza, taolam-paty ary  halatra lakolosy ity lehilahy ity ka nitambatambatra ny hatezeram- bahoaka. Etsy andanin’izay ny filazan’izy ireo ny famonoana mpanampy amin’ny fomba tsy mendrika. Hatreto anefa dia mbola tsy misy porofo avokoa ireo rehetra voalaza ireo ,hoy ny mpitandro filaminana. 

Samy manana ny fitantarany ireo mponina

Samy manana ny fitantarany ny antony nahatonga izao fahavoazana izao ny olona any an-toerana sy ny mpitandro filaminana. Ny tatitra avy amin’ny mpitandro filaminana dia nisy nanafika ny tranon’ilay mpivarotra, omaly, ka tsy iza no nanafika azy fa ny lehilahy mpiasany taloha ihany. Ho an’ny fianakavian’ity tovolahy ity indray dia hoe nanao ny asa mahazatra azy tao amin’ilay trano izy no nogejain’ny tompon-trano. Rehefa nisy antso vonjeo dia niditra an-tsehatra ny fokonolona izay nandre ka niafara tamin’ny fandorana ny tranon’ity rangahy mpivarotra, ary tsy ny tranony ihany fa ny tsenany koa dia norobaina, navoaka ny entana ka samy nibata izay sendra azy ny rehetra.

Tsy maintsy naparitaka tamin’ny baomba mandatsa-dranomaso

 Voatery tsy maintsy niditra an-tsehatra tamin’ ny fanaparitahana azy ireo ny  mpitandro filaminana fa tsy nahasakana ireto olona marobe. Soa ihany fa tafatsoaka ny fianakavian’ity niharan’ny fitsaram-bahoaka ity.  Nanahirana ny mpitandro filaminana ny nifehezana ireo mponina satria   karazany ho nanameloka ilay rangahy tamin’ny zavatra mbola tsy nahitana porofo ireo mponina. 

Raha tsiahivina kely mantsy dia vao herinandro lasa izay no nampiteraka savorovoro tany Antsahondra - Ambohimasina any amin’ny Distrikan’i Betafo ny resaka hala-jaza sy halatra lakolosy. Eo am-panaovana ny famotorana goavana ireo mpitandro filaminana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDOROANA FAKO LASA DORO TRANO : Trano fandraisam-bahiny lehibe iray may kila forehitra tao Sainte Marie

Raha ny fanazavana momba ny zava-niseho voarainay omaly tolakandro teo am-panoratana dia niainga avy amina olon-tsotra iray nanodidina ny hotely no nivoahan’ny afo. Voalaza tamin’izany fa  fandoroana fako no niantombohan’ ny afo ka niampita avy hatrany tamin’ity trano fandraisam-bahiny ity. Tokony ho tamin’ny folo ora alina  no nanomboka nahazo hery izany noho ny fitsokan’ny rivotra, hany ka tsy tana intsony ny fiparitahany. Vokany, tsy nisy azo noraisina intsony ny entana rehetra ary miisa 15 eo ireo trano fatoriana no potika tanteraka. Amina tapitrisany maro ny tombam-bidin’ny zavatra simba raha ny tatitra voaray. Niezaka namono ny afo hatrany moa ireo mponina teo amin’ny manodidina saingy tsy avotra intsony. Io alina io ihany dia tonga ireo mpitandro filaminana nijery ifotony ny tena marina. 

Mpiambina iray noahiahiana

Manoloana ny tranga niseho dia taitra ihany ireo mponina satria tsy dia nampino azy ireo loatra ity hain-trano ity. Maro ireo niahiahy avy hatrany ilay mpiambina, tafiditra niasa tao amin’ireto niharam-boina, vao telo andro monja izay.

Tsy maty lolon’ireo nahita maso  ihany koa manko ny fihetsiny izay toa mahamahana. Tsy dia mazava loatra hatreto ny tena marina ka dia nanokatra ny famotorana ny zandarimaria  amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : « Tena ho kandidà aho ! », hoy Fiyah Fialofa

Andiany fahatelo ity atao ity ka sambany no hanana solontena i Toamasina. Mandalo ao Toamasina ny mpanakanto malaza Fiyah izay filohan’ny Komity BFR Madagasikara mandamina ny fikarakarana rehetra ny amin’ny casting sy ny famaranana rezionaly atao ao Toamasina.

Ny alatsinainy 16 jolay lasa teo, nisy ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina. Fantatra àry fa ny alarobia 15 aogositra no hatao ny fifantenana savaranonando (casting) ao amin’ny Pattaya manomboka amin’ny 8 ora maraina. Efa afaka misoratra anarana ao amin’ny Pattaya sy Rta CRJS izay vehivavy sy lehilahy botra te handray anjara amin’ny fifaninanana. Ny alakamisy 16 aogositra kosa no atao ny ‘finale régionale’ ka ao amin’ny Pattaya hatrany no anatanterahana izany. Ny mpanakanto Fiyah sy Jirah no hanafana ny fifaninanana. 

Izay voafidy Miss belle ronde sy Mister bel homme rond amin’io 16 aogositra io no hisolo ena an’i Toamasina amin’ny famaranana nasionaly hatao any Antananarivo. Izay mivoaka mpandresy amin’ny nasionaly no hisolo tena an’i Madagasikara amin’ny Miss femme ronde et Mister bel homme rond atao any Toulouse France amin’ny taona ho avy. Miantso ny vehivavin’i Toamasina sy lehilahin’i Toamasina i Fiyah mba handray anjara. 

Nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety tamin’ny alatsinainy io, raha nanontaniana ilay vaovao niely tao anaty tambajotra sosialy momba ny mety hirotsahany hofidiana ho Filoham-pirenena amin’ny fifidianana ho avy io ny tenany, dia nohamafisiny fa marina io vaovao miparitaka io ary efa miomana fatratra amin’izany izy ankehitriny. 

Teo amin’ny tontolon’ny kanto, ilay hirany zouk love mitondra ny lohateny «  Na ta za love  » no nahafantaran’ny vahoaka malagasy azy voalohany 

Kamy

Ino Vaovao0 partages

DADAFARA : « 5 taona monja dia afaka ny ho voalohany aty Afrika i Madagasikara raha… »

Fihaonana tamin’ny mpanao gazety natao tao amin’ny foiben-toeran’ny fahitalavitra Sissel Toamasina ao Anjoma, izay i Dadafara no tompony.Nohararaotiny nandritra izany ny fitondrana teny fialan-tsiny momba ny fanamafisam-peo nampiasaina nandritry ny Sorona Masina notarihin’ny Kardinaly Désiré Tsarahazana. Amin’ny maha zanaky ny finoana katolika azy, dia natolony nampiasaina maimaim-poana nandritra ny lamesa lehibe ny alahady 15 jolay tao amin’ny kianja Stella Maris ny fanamafisam-peony. Izy izay efa mpanome izany maimaimpoana ho an’ny fiangonana katolika sy ny maro hafa. Nisy olana anefa teo amin’ny herinaratra ka tsy nivoaka tsara ny feo, ka izao nitondrany teny fialan-tsiny izao. 

Mahakasika ny ara-toekarena, dia nambarany amin’ny maha mpandraharaha azy fa be loatra ireo hetra alaina amin’ny mpandraharaha.

Fanjakana mampahantra vahoaka sy mampahantra mpandra- haraha malagasy no misy eto Madagasikara, hoy izy. Ny fanjakana izay tokony ho mpiaro ny mpandraharaha indray no mamotika ny mpandraharaha malagasy, hoy hatrany ny fanazavany. Misy fiantraikany amin’ny vahoaka izany hetra mihoa-pampana alaina amin’ny mpandraharaha izany, ary lasa misy akony goavana amin’ny fiainam-pirenena. 

Mahakasika ny tsy fandriampahalemana, nahitsy ny filohan’ny antoko RTM raha nilaza fa «  mpitondra ambony no ao ambadik’ireo basy mahery vaika miparitaka sy ambadik’io resaka fakana an-keriny misesisesy io  ». Manana fahefana be ao anatin’ny sehatra maro samihafa ireo mpitondra ambony ao ambadik’io fiparitahan’ny basy mahatonga ny asan-dahalo sy fakana an-keriny io, ka na ireo vovonana milaza azy ho mpiaro ny zon’olombelona aza dia lasa miaro ny mpanao ratsy, hoy hatrany ny fanazavany.

Natao an-kilabao ireo sendika  

Mahakasika ny toe-draharaha politika, nomarihin’i Dadara fa anisany antoka nampahomby ny tolona nitondra nankany amin’ny fanovàna governemanta ny fisian’ny tolona mahery vaika nataon’ireo sendika isan-tokony avy. Vita ny fizaràna seza nataon’ny mpanao politika, dia hadino ireo sendika nandray anjara mavitrika tamin’ny tolona, hoy Dadafara.

Mila mpitondra mahitsy i Madagasikara

Mbola azo arenina tsara ity firenentsika ity. Raha ny fidiram-bolan’i Madagasikara ato anatiny fotsiny, dia efa ampy hampandrosoana ny Nosintsika. Manana vola 60 arivo lavitrisa (Fmg) isan-taona ny fanjakana malagasy. Afaka mahavita lalana 3 000 km isan-taona i Madagasikara. Raha manana mpitondra mahitsy sy tena mitsinjo vahoaka isika  : afaka 5 taona monja, dia afaka ny ho voalohany aty Afrika. Afaka 10 taona, dia mandresy an’i La Frantsa.

Tsy antoko maty fa antoko velona

Raha nanontaniana momba ny antoko najorony, dia ny RTM ny tenany, dia nilaza fa miaina sy velona ny antoko izay tarihiny. Vao sambany nandray anjara tamin’ny fifidianana kaominaly, dia efa manana ben’ny tanàna 22 manerana an’i Madagasikara ka ny roa amin’ireo dia ben’ny tanàna amin’ny kaominina ambonivohitra (an-tanàn-dehibe), dia Betroka sy Mananjary. Ho an’ny distrikan’i Mananara-Avaratra, dia manana ben’ny tanàna miisa roa ny RTM. Ho an’ny Kaominina Ambatondrazaka, dia olon’ny RTM no filohan’ny filan-kevitra monisipaly. Manerana an’i Mada- gasikara, dia manana mpanolotsaina kaominaly 289 ny RTM. Raha mitaha amin’ny antoko hafa, dia azo ambara araka izany fa antoko manana ny tanjany ny RTM raha jerena amin’ny maha antoko vao tsy ela azy.  

Tsy mpanohitra sady tsy mpanohana    

Raha nanontaniana ny mety ho firotsahany na tsia amin’ny fifidianana Filoham-pirenena amin’ity taona ity ny filoha mpanorina ny RTM, dia tsy mbola naneho hevitra na ho kandida na tsia. Nomarihiny kosa fa tsy mpanohana no sady tsy mpanohitra ny RTM fa kosa manara-maso akaiky ny toe-draharaha eto amin’ny firenena ary miteny rehefa misy tsy mety.

Nangonin’i Kamy

News Mada0 partages

Taxi-be: le ticket de bus à 500 ariary à partir du 1er août

Certains taxis-be regroupés au sein de la coopérative FMA, desservant quelques quartiers de la capitale, brandissent une hausse du ticket à 500 ariary. Aucune annonce officielle sur le sujet n’a pourtant été faite par les coopératives de transporteurs.

Grande fut la surprise de certains passagers de quelques lignes en voyant, depuis quelques jours, des affiches à l’intérieur des véhicules, avisant les usagers, qu’à partir du 1er août,  le tarif de transport sera revu à la hausse, portant ainsi le ticket à 500 ariary.

Comme il a été écrit dans cette communication, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et l’Agence de transport terrestre (ATT) ont déjà été avisées de cette disposition, le 16 juillet dernier, alors que les usagers n’ont été informés officiellement qu’à travers les médias.

« C’est seulement maintenant que nous sommes informés de cette hausse des frais de bus », ont annoncé des passagers de la ligne 194, hier, en voyant l’affiche y afférente. D’autres, qui n’y ont pas prêté attention, ne savent même pas que qu’ils devront débourser 100 ariary de plus, pour un trajet en bus.

Les avis des responsables de l’UCTU et UCTS, qui ont été injoignables, hier, sont ainsi attendus. Mais, d’après le président des coopératives « FMA », Jean Harilanto Randrianarisoa, lors d’une conversation téléphonique, « Pour le moment, l’augmentation des frais concerne uniquement la coopérative FMA, suivant la décision de quelque 160 transporteurs membres, lors d’une réunion organisée le 6 juillet dernier ».

 Cette union des coopératives regroupe, entre autres, les lignes Mirindra (194, 163), Mihary (165), Sitraka (109), Kofitama (143), Mitambatra (166) et Onja (192).  Selon notre source, « Mis à part les subventions toujours en attente venant de l’Etat, l’inflation actuelle conjuguée avec les hausses des coûts de réparation des véhicules et l’instabilité des prix à la pompe expliquent cette décision, qui n’engage pour l’heure que lesdites coopératives ».

Des dossiers brûlants attendent le nouveau DG

Le nouveau directeur général de l’Agence de transport terrestre (ATT), le colonel Jeannot Reribake, était  aussi injoignable.  Il vient de prendre  officiellement ses fonctions, hier, à Ampasapito,  à l’issue de la cérémonie de passation de service entre lui et le DG sortant, le général Andry Rakotondrazaka. Parmi ses priorités figure la mise en place d’un transport moderne et ordonné, tout en renforçant les mesures de prévention des accidents de la circulation.

Les transporteurs, représentés par  Fredinard Rakotondrafara, attendent des solutions tangibles sur les problèmes de transport, y compris le règlement des arriérés de subventions. Visiblement, l’union des coopératives FMA n’a pas voulu attendre les éventuelles solutions que peut apporter ce nouveau responsable à la tête de l’ATT, en ayant décidé cette hausse du ticket de bus.

Fahranarison

News Mada0 partages

Enseignement Supérieur: le Japon soutient les universités malgaches

Le gouvernement du Japon, via son ambassadeur à Madagascar,  Ichiro Agasawara, vient de réitérer sa disponibilité à soutenir le pays, notamment dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cet engagement a été annoncé à l’occasion d’une visite de courtoisie auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Monique Rasoazanananera, au siège du ministère à Fiadanana, hier.

L’ambassadeur du Japon a rappelé l’existence de bourses d’études aux doctorants malgaches, à travers  l’Agence  japonaise de coopération internationale ou Jica. Cette option comprend six mois d’apprentissage de la langue japonaise. Il a également noté les échanges opérés entre les  enseignants malgaches de l’université de Mahajanga et Okawa, Sowha, dans le domaine de la médecine dentaire.

Ce n’est pas tout, le projet « African business initiative » octroie 24 mois de bourses en leadership, suivis de stages dans des entreprises, aux 24 jeunes étudiants malgaches. Dans l’objectif d’assurer une égalité de chance entre les prétendants, une campagne d’information sur les différentes offres sera opérée simultanément par les deux parties.

En outre, depuis 2016, la langue japonaise fait partie des matières proposées au sein de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) de l’université d’Antananarivo. Actuellement, cette option profite à quelque 300 inscrits. Par ailleurs, l’ambassadeur nippon a promis une dotation  de plusieurs ordinateurs, dans le cadre du renforcement de l’initiation à la langue japonaise et d’apporter dans ce sens le soutien matériel de son pays dans le renforcement des réseaux wifi dans les universités.

Fahranarison

News Mada0 partages

Cours de rattrapage: plus de 200 élèves sur les bancs de l’école

Sans faute. Les cours de rattrapage dispensés par l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (Apelm), appuyée par des étudiants d’universités d’Antananarivo, ont débuté officiellement, hier, au lycée privé « Leader », à Anosizato est. Environ 200 élèves, issus

des établissements scolaires publics de la capitale et ses périphéries, ont répondu à l’appel, lors de cette première journée.

« Parmi eux, il y a ceux qui sont venus de loin, d’Alasora, Andoharanofotsy et Talatamaty », a fait savoir le directeur du lycée « Leader ». De poursuivre que la majorité d’entre eux sont des élèves de la classe terminale, toutes séries confondues, et ceux de troisième.

Concernant la classe de 7e, ils sont à peine une dizaine d’élèves, tous issus d’Anosizato et ses périphéries. « Peut-être à cause de leur jeune âge, leurs parents n’ont pas voulu les envoyer seuls ou ils se sont assurés que les cours ont vraiment commencé », a indiqué une enseignante. Ce début s’est limité à une prise de contact et une mise au point des emplois du temps.

D’après le président de l’Apelm, Justin Etienne Rakotondriana, l’initiative a déjà été relayée dans d’autres localités, comme Andramasina, Mahitsy, Itaosy et Anosiala Ambohidratrimo.

 « D’ici lundi, je pense que la couverture sera totale si je ne parle que de la région Analamanga. Mais cela dépend surtout de l’engagement du ministère de l’Education nationale de réquisitionner les établissements fermés comme il l’a promis », a-t-il indiqué.

De noter que les cours seront désormais téléchargeables gratuitement sur les réseaux sociaux, comme Youtube et Facebook, d’ici la fin de cette semaine.

Sera R.

News Mada0 partages

Colloque La biosécurité des laboratoires au menu

Des scientifiques malgaches et africains sont à Antsiranana pour le séminaire sur la biosécurité des laboratoires depuis mardi. Les mesures préventives destinées aux techniciens sont au menu du colloque.

L’agence de coopération allemande GIZ organise un séminaire sur la biosécurité des laboratoires pour des pays africains. La ville d’Antsiranana abrite ce sommet scientifique depuis mardi, après Antananarivo. Les recherches sur les moyens de réduire les risques d’épidémie, via les techniciens de laboratoires en contact avec les souches de maladies, sont au menu de la rencontre. Le professeur Raphaël Rakotozandrindrainy, initiateur de l’accord de partenariat ,en 2009, conclu entre l’Université de Madagascar et le Bernhard Nocht Institute for tropical medicine de Hambourg, a aussi mentionné que la réduction du taux de prévalence de la bilharziose à la base de la baisse de la productivité dans les pays africains y est aussi évoquée.

Le séminaire sera clôturé dans la journée de demain a Antsiranana.

Manou

 

News Mada0 partages

Nanaovana filazana fikarohana: voasambotra tao Foulpointe i Steeve Marius Fournier

 Noraisim-potsiny tao amin’ny trano fandraisam-bahiny iray ao Foulpointe, ny asabotsy teo i Steeve Marius Fournier, 32 taona, voarohirohy ho nangalatra vola 3 000 euros na 12 tapitrisa Ar. Volan’ny zokiny ihany anefa io vola nangalariny io…

Voasambotra ihany i Steeve Marius Fournier taorian’ny namoahan’ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Antaninandro ilay didy fikarohana momba azy noho ny halatra vola. Nametraka fitoriana ny fianakaviany noho ny fahaverezan’ny vola tao an-tranon’izy ireo ka ity lehilahy ity no nolazain’izy ireo fa naka izany. Nanomboka nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy taorian’izay ka namoaka filazana didy fikarohana. Nipetraka tao amin’ny trano fandraisam-bahiny iray ao Foulpointe izy ary tsikaritr’ireo olona teo amin’ny manodidina ilay lehilahy namoahan’ny polisy filazana fikarohana . Nampandrenesina avy hatrany ny zandary ka tratra tao Foulpointe izy, ny asabotsy maraina teo. Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ny zandary avy ao amin’ny borigadin’i Foulpointe fa nangalatra vola mitentina 3 000 euros na 12 tapitrisa Ar tao an-tranon’ny zokiny tokoa i Steeve ka lasa nitsoaka rehefa azony ny vola. Natolotra ny polisy misahana ny raharaha, ny alahady teo izy ka nalain’ny polisy tany Foulpointe. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy ka tamin’izany no nilazany fa nitsoaka tany Antsirabe izy mialoha ny nankanesany tany Foulpointe. Nilaza i Steeve fa efa fantany ny fikarohan’ny polisy, saingy nitsoaka ihany izy. Nilaza izy fa atakalony 280 euro ilay vola isaky ny manakalo izy ka izay no nahafahany nitsoaka tany Foulpointe. Vola 10 euros sy 600 000 Ar sisa tany aminy izay nanaovany fiainana araka ny nambarany tamin’ny famotorana azy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Lion’s Club Madagascar: le gouverneur du district 417 dans nos murs

Un grand événement pour les clubs Lions Madagascar. Le  nouveau gouverneur du district 417, Louis Emmanuel Ng Cheong Tin, est actuellement dans nos murs jusqu’au 3 août, pour rendre visite aux différents clubs d’Antananarivo et ceux en province.

D’après un communiqué des clubs Lions Madagascar, hier, « Un des objectifs de ces visites est de s’assurer que les clubs Lions fonctionnent de manière harmonieuse et efficace, cela conformément aux règles de l’association, et qu’ils réalisent régulièrement des actions humanitaires utiles. De promouvoir également la croissance de l’effectif, la formation des responsables et les œuvres sociales dans le club, ainsi que d’étudier, avec les membres, les projets de croissance future et d’amélioration ».

A noter que cette nouvelle année des Lion’s clubs est pour Madagascar et ses îles sœurs de l’océan Indien, l’année de tous les changements. En effet, à part le fait d’avoir pour la première fois une femme à la tête du Lion’s club International, le district s’est également séparé du district multiple 403 de l’Afrique pour devenir le district 417, regroupant Madagascar, les îles Maurice, Mayotte, la Réunion, les Iles Rodrigues et Djibouti.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Troubles à Betafo: huit pilleurs arrêtés

Jusqu’à présent, huit personnes ont été arrêtées dans le pillage et incendie volontaire survenus dans la ville de Betafo, lundi et mardi derniers.

Alors que la situation est plus ou moins revenue à la normale hier, à Betafo et Antsirabe, les villageois s’opposent à l’arrestation des huit individus qui auraient participé activement aux actes de pillage et à  l’incendie de la propriété de Rajosoa et de ses magasins à Ambaniharana, Betafo et à Andrefantsena, Antsirabe, lundi et mardi derniers.

Selon les observateurs, eu égard aux antécédents judiciaires de l’opérateur économique, fortement soupçonné depuis des années de vol d’enfants et de trafic d’organes et d’ossements humains dans le district dans lequel il a accumulé une fortune en peu de temps, le comportement des villageois est légitime même si les conséquences étaient désastreuses chez l’opérateur économique. Selon eux, les affirmations de Rajosoa, accusant les villageois du meurtre de son petit-fils durant l’assaut dans son villa, sont complètement fausses car aucun corps n’a été retrouvé sur les lieux. Mais ce sont les enquêtes des forces de l’ordre (gendarmerie, police, armée) qui permettront de mettre la lumière sur cette affaire.

D’après les informations recueillies auprès de la gendarmerie, l’enquête sur les actes de vandalisme survenus lundi et mardi est leur première préoccupation. Une enquête sur l’existence de vol d’enfant et de trafic d’organes sera également menée pour éclaircir une bonne fois pour toute cette affaire.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Suspicions de vol: le suspect arrêté dans un hôtel à Foulpointe

La fuite de Steeve Marius Fournier prend fin. Il a été capturé  dans un hôtel à Foulpointe, samedi dernier.

L’avis de recherche de cet individu a été lancé par le commissariat d’Antaninandro suite à une déposition effectuée par son frère, suite au vol d’une grosse somme d’argent. Plutôt connu du fait qu’il avait participé à un célèbre concours de chant dans la Grande île il y a quelques années, cet homme, activement recherché par la police, a été retrouvé dans un hôtel à Foulpointe. En voyant l’avis de recherche dans les médias, des riverains ont signalé sa présence à la brigade de la gendarmerie. Il n’a pas pu échapper à son arrestation dans la matinée de samedi. Les enquêtes ont précisé qu’il est soupçonné d’avoir volé à son frère une somme  de 3.000 euros, soit l’équivalent de 12 millions d’ariary, avant de s’enfuir de la maison. Il a été remis entre les mains de la police le lendemain de son arrestation.

Interrogé sur les circonstances de sa cavale, Steeve a indiqué qu’il s’est terré quelques jours à Antsirabe avant de se rendre à Foulpointe. Il a avoué qu’il a échangé les billets d’euros en ariary afin de rejoindre rapidement la côte Est. 600.000 ariary et 10 euros ont été retrouvés sur lui. Interrogé sur ce qu’il a fait de tout  l’argent, il a déclaré l’avoir dépensé lors de ses périples.

ATs.

News Mada0 partages

Fisolokiana: havana minisitra voasambotry ny polisy

Voasambotry ny polisin’ny Fip ao Toamasina tao Valpinson, ny alatsinainy teo, Ravonison Andrianasolo Albert Michaël, voarohirohy ho mpanao fisolokiana avolenta sy fisandohana andraikitra. Hita misoratra tao anaty kara-panondrony faharoa fa administratera sivily ny asany. Milaza izy fa afaka mampiditra olona hiasa sy hiditra ho administratera, raha ny filazan’ilay niharan’ny fisolokiana. Efa hatramin’ny fiandohan’ny volana jolay no niharan’nyfisolokiana ireto fianakaviana. Vola hatramin’ny 4 450 000 Ar ka hatramin’ny 5 tapitrisa Ar ny efa azony, araka ny fanazavan’ireo niharan’ny fisolokiana, raha ny tatitra nampitain’ny polisy hatrany. Mbola nisy fifanarahana amin’ny handoavana ny ambim-bola aza ka nofandrihin’ny polisy tamin’izany ity jiolahy raindahiny ity. Tsy ireto olona ireto ihany fa efa voasolokiny koa ny tovovavy iray sakaizany ka nahazoany vola 1 200 000 Ar fa hoe hampidirana azy hiasa any amin’ny minisiteran’ny Akoranafo, tamin’ny taon-dasa iny. Fahatelo, vondrona tanora vitsivitsy nikasa hamoaka hira sy sarimihetsika koa no voasolokiny, saingy mbola tsy nametraka fitoriana ireto farany noho ity raharaha ity. Nandritra ny famotorana nataon’ny polis, fantatra fa zanak’anabavina minisitra teo aloha ity jiolahy ity. Nandositra avy any Maroantsetra izy kanjo noraisim-potsiny tao Toamasina. Mangataka ny hamerenana ny vola ireo olona voasolokiny.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Air Madagascar: partenariat privilégié avec Kenya Airways

Kenya Airways devient le partenaire privilégié d’Air Madagascar. Un mémorandum d’accord entre Air Madagascar, Air Austral et Kenya Airways a été signé, hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina, pour marquer le début de cette collaboration étroite. Les trois compagnies scellent ainsi les grands principes d’un nouveau partenariat positionnant Nairobi en tant que nouveau hub s’ajoutant à ceux d’Antananarivo et de Saint-Denis de La Réunion.

«La nouvelle stratégie se traduit par un accord de partage de code ou le code share entre les trois compagnies. Ce qui permettra d’atteindre des destinations qui ne sont pas encore couvertes par Air Madagascar, Air Austral ou Kenya Airways aujourd’hui. Air Madagascar peut, par exemple, vendre des billets d’avion Air Madagascar-Abidjan sur les vols de Kenya Airways», a expliqué le directeur général d’Air Madagascar, Besoa Razafimaharo.

Celui-ci de poursuivre que «d’autres types de partenariat dans le domaine de la maintenance, la location d’avion… sont également ouverts dans le cadre de cet accord».

A noter que ce partenariat privilégié a été recommandé  initialement par la compagnie Air Austral, dans le cadre du Business Plan proposé pour accompagner le redressement d’Air Madagascar.

Riana R.

News Mada0 partages

Transfert d’argent a l’international: la Paositra Malagasy intègre la PosTransfer

La Paositra Malagasy améliore son service de transfert d’argent à l’international à travers le PosTransfer.

La Paositra Malagasy (Paoma) se lance dans le système électronique de transfert d’argent. L’intégration de la Paoma à la marque collective PosTransfer  a été annoncée, hier, lors d’une cérémonie organisée à l’agence de la Poste aux 67 Ha.

La marque PosTransfer regroupe toutes les Postes des pays membres de l’Union postale universelle (UPU). «Ce réseau mondial facilitera les transactions à l’international. Car, le transfert peut se faire en quelques minutes seulement à travers cet outil numérique»,  a avancé le directeur général de la Paoma, Augustin Nirina Rakotomalala. «A part son efficacité et sa rapidité, la sécurisation du transfert est également garantie», a-t-il poursuivi.

En effet, les services de la Paoma sont de plus en plus sophistiqués grâce au développement numérique. Avec une commission de 7%, ce transfert d’argent par voie électronique est parmi les plus attractifs sur le marché malgache, en termes de compétitivité, en ce moment.

Disponible dans 55 agences

Par ailleurs, ce service sera  disponible dans toutes les agences de la Paoma au niveau national. «Le service est déjà disponible dans 55 agences, même si le lancement officiel ne se fera que le 26 juillet prochain, à l’occasion des 5e Sessions extraordinaires des plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (Upap). Le mois prochain, PosTransfer sera disponible dans 30 autres agences et ainsi de suite, jusqu’à ce que toutes les régions du pays aient accès à ce service. Nous savons que la Paositra Malagasy est très présente dans les quatre coins de Madagascar», a enchaîné le premier responsable de cette institution.

 PosTransfer est aujourd’hui une marque commerciale enregistrée dans 109 pays et constitue une étape dans le développement du réseau postal mondial de paiement électronique de l’UPU. Intégrer le réseau mondial  PosTransfer signifie également pour les opérateurs de se conformer aux normes de qualité de service approuvées et donc, de réaliser les transferts d’argent dans les délais convenus.

Riana R.

News Mada0 partages

Marche du carbone: les impacts restent méconnus

Le marché du carbone est en pleine expansion. En fait, le concept constitue une redynamisation du secteur forestier et une nouvelle source de financement pour les pays qui l’ont adopté. Toutefois, de l’avis du Pr. Jonah Ratsimbazafy, président du Groupe d’étude et de recherche sur les primates (Gerp) de Madagascar et non moins vice-président de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les impacts du marché restent méconnus.

Madagascar comptabilise actuellement environ 9 à 10 millions d’hectares de forêts soumises à diverses pressions dont une grande partie est aujourd’hui disparue à raison de 30.000 hectares par an. Le taux de déforestation à l’heure actuelle est d’environ de 0,9%. Face à cette menace, le pays s’est donné jusqu’à cette année pour élaborer la stratégie nationale de Réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (Redd+).

Cependant, les résultats escomptés dans ce genre de projet ainsi que leurs impacts sur les plans économique et social restent méconnus des bénéficiaires. D’où, la non efficience des projets de conservation.

« Les communautés de base ne se sentent pas directement concernées par la préservation de la nature. Leur faire connaître la valeur de la protection de l’environnement ne suffit pas. La transparence est de mise dans ces projets », a soulevé le Pr. Jonah Ratsimbazafy.

Des milliards de dollars de gains

Le projet carbone de l′aire protégée de Makira, site forestier composé de milliers d’hectares de forêts se trouvant dans le nord-est de Madagascar, est historiquement le premier projet pilote Redd+ à caractère commercial à Madagascar.

 Il a démarré en 2004 et est déployé sur 651 000 ha. Son objectif est de générer 9,2 millions de tonnes de CO2 en 30 ans grâce à la vente dite test, effectuée pour les périodes 2004-2006 et 2008-2010, à travers des marchés volontaires.

Pour la période 2004-2006, la vente a rapporté 200.000 dollars pour 40.000 tonnes de CO2 et 600.000 dollars pour 87 000 tonnes de CO2 de 2008 à 2010. C’est ce que révèle en effet La revue électronique en sciences de l’environnement, Vertigo, intitulée  « L’enrôlement de Madagascar dans la REDD+ : domestiquer une opportunité internationale ». Les crédits de carbone produits par l′aire protégée de Makira ont généré 400.000 dollars au mois de mars 2014, d’après de l′ONG Wildlife Conservation Society (WCS).

Les plateformes de la Société civile œuvrant pour l’environnement parlent de six millions de dollars par an pouvant être gagnés par l’Etat, pour les 9 millions d’hectares de forêts dont dispose aujourd’hui la Grande île.

Selon les chiffres publiés par la Banque mondiale au mois de décembre dernier, 42 pays et 25 collectivités territoriales donnent un prix au carbone. Et 700 milliards de dollars supplémentaires par an devront être mobilisés, d’ici 2030, pour financer la transition vers des économies décarbonées. Aussi, la barre des 20 milliards de dollars de recettes tirées de la tarification du carbone a été franchie pour la deuxième année consécutive.

Arh.

News Mada0 partages

Afrobasket 3X3: qui complètera le trio de la GNBC ?

Les yeux sont braqués sur la fédération malgache de basket-ball (FMBB) ! Celle-ci devra trancher d’ici quelques jours sur la composition de l’équipe nationale en lice aux éliminatoires de l’Afrobasket 3×3.

Pourquoi attendre ? Sauf surprise, la sélection nationale masculine qui défendra les couleurs malgaches aux éliminatoires de l’Afrobasket 3×3 les 28 et 29 juillet prochains au palais des Sports de Mahamasina, sera composée par le trio Elly, Fabrice et Rick-Ley, champions de Madagascar.

Outre  leur expérience et leur bon résultat à l’échelle continentale, le titre national acquis récemment aux dépens des champions 2017, constitue aussi autre argument de poids pour justifier leur place dans la future équipe nationale.

Néanmoins, un poste, celui laissé par Claudio qui  se focalisera maintenant sur le basket à 5, reste encore à prendre. Il sera attribué à celui qui répond au critère de complémentarité avec les trois autres larrons. En gros, comme c’était le cas lors de l’Afrobasket 3×3 de 2017, le quatrième élément aura la  mission d’assurer le relais avec les trois titulaires sans pour autant rechigner au travail défensif qui manque au trio. Qui de Steevel, Kakay ou Arnold aura l’abnégation de jouer le rôle du quatrième homme ?

Un casse-tête

Plus laborieux est le choix chez les dames ! Les six présélectionnées manquent d’expérience sur la scène africaine. Mais rien n’est encor défini. D’ailleurs, l’information véhiculée sur la facebook de la fédération sur le sujet suscite le flou et risque de faire polémique. C’est le cas de la vidéo de présentation des présélectionnées. Muriel, l’une des six filles en course, a commis des erreurs et que sa séquence a été jugée trop courte. Mais, cette image a été très vite supprimée.

Naisa

News Mada0 partages

Foot-Ligue des champions: la messe est dite à Fianarantsoa

Trois victoires en autant de rencontres ! Cnaps Sport (Itasy) et Ajesaia (Bongolava) abordent les deux dernières journées de la phase 2 de la ligue des Champions sereinement ! La qualification pour la phase de poule est quasi acquise pour les deux formations.

Hier, au stade d’Ampasambazaha à Fianarantsoa, les deux équipes ont une fois de plus fait une démonstration de force. Cnaps Sport (Itasy) a pris le dessus sur 3FB (Atsimo Andrefana) sur la marque de 3-1. Ajesaia (Bongolava) a fait mieux en étrillant Fils d’éléphants par 11-0.

Dans le groupe de Vontovorona, le forfait de MTM pourrait profiter à Tam Port-Bergé ! A un point de la deuxième place occupée provisoirement par Jet Mada, cette formation est bien partie pour se qualifier en compagnie de Fosa Juniors pour la poule des As. Mais encore faut-il qu’elle arrive à contenir Elgeco Plus, demain lors de la 4e journée. Ce qui n’est pas chose facile face à l’équipe Championne d’Analamanga en quête de son premier succès de la campagne.

Naisa

Vontovorona :

Jet Mada-FCA : 4-1

Fosa Juniors-Tam Port-Bergé : 5-1

Fianarantsoa :

FC Vakinankaratra-Akon’Ambatomena : 2-1

Ajesaia-Fils d’éléphant : 11-0

Classement provisoire :

Fianarantsoa :

1-Ajesaia : 9 points

2-Cnaps Sport : 9 points

3-FC Vakinankaratra : 3 points

4-3FB Toliara : 3 points

5-Akon’Ambatomena : 3 points

6-Fils d’éléphants : 0 point

Vontovorona :

1-Fosa Juniors : 9 points

2-Jet Mada : 4 points

3-Tam Port-Bergé : 3 points

4-Elgeco Plus : 1 point

5-FCA : 0 point

News Mada0 partages

Rallye de Mangoro: Mathieu lâché par son copilote

Une information de dernière minute. A deux jours du coup d’envoi de la première édition du rallye Mangoro, comptant pour la 3e manche du cham-pionnat de Madagascar, un équipage figurant dans le top 5 au classement provisoire vient de se retirer de la course. Il s’agit du tandem Mathieu Andrianjafy et Tsiresy Ramiarinjaona sur une Nissan.

«Nous ne pourrons malheureusement pas participer au rallye de Mangoro ce week-end pour des raisons personnelles du copilote», a juste déclaré Mathieu. Sacré champion de Madagascar en 2007 puis en 2013, «Zaza maditra» comme il se prénomme, sera le grand absent de cette manche.

Après deux manches disputées, Mathieu et Tsiresy se trouvent à la 5e position au classement provisoire avec 24 points. A coup sûr, ce faux bond handicapera sa quête de sacre, mais qui arrangera cette d’autres équipages mettant dans leur ligne de mire la victoire, à l’image des frères Randrianarivony ou de Tahina Andriamanantena et Tahiry Rakondrazaza. Tout compte fait, 25 équipages prendront le départ du rallye Mangoro demain lors de la première épreuve spéciale au programme.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Chronique: lire le grand livre du monde

La coupe du monde football gagnée par l’équipe de France, on laisse s’exprimer des sentiments mitigés, qui vont de la joie à l’amertume en passant par la lassitude. Quand les uns sont heureux de voir les joueurs qu’ils soutenaient brandir le trophée, les autres soupirent parce que franchement, cocorico, c’est assez ! Une fois de plus, cette équipe cristallise le maelström de sentiments qu’on éprouve pour un pays avec lequel on peine à trouver une distance respectable.

Cela fait plus de vingt-cinq ans qu’au nom d’une très relative ouverture sur le monde, nous recevons les informations françaises sur les chaînes de télévision malgaches. Quand elles sont apparues sur nos écrans, ces nouvelles venues d’ailleurs apportaient un changement appréciable parfois jusqu’à la fascination. Nous découvrions qu’un journal télévisé, ce pouvait être autre chose que les discours-fleuve du président de la République et les relations détaillées de ses pérégrinations aux quatre coins de l’île. Nous apprenions qu’il existait une autre Europe que celle délimitée par les frontières de l’hexagone en suivant presque au jour le jour les horreurs de la guerre dans les Balkans.

Depuis ces premières incursions de la télévision française dans nos foyers, l’offre des médias s’est considérablement diversifiée. Nicolas Maduro dans le texte, le haka de fin d’année scolaire dans les lycées de Nouvelle Zélande ou la guerre en Syrie vue par Izvestia : avec Internet, le monde entier est à notre portée et dans toutes les langues. Grisés par un champ des possibles presque illimité, nous pourrions cultiver une appétence pour une lecture du monde multipolaire. Las, nous restons irrésistiblement attirés par l’alphabet à la française et lisons le monde à travers le prisme de l’actualité décryptée à Paris.

Pour éviter d’être submergés par les cocoricos, on peut changer de fréquence radio ou s’éloigner des rivages confortables de nos références historiques. On peut aussi et surtout apprendre à décoder le livre du monde avec un alphabet à la malgache.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le Comice agricole

Dans la séance de clôture, les membres du Comice agricole de Tamatave ont émis, avant de se séparer définitivement, le vœu suivant : de porter à cinq le nombre des délégués du Comice agricole actuel au sein de la nouvelle Chambre consultative du commerce, de l’industrie et de l’agriculture.

Création d’un syndicat agricole de la région

La création d’un syndicat d’agriculteurs de la région ayant été décidée, M. Nativel a été chargé d’élaborer les statuts de ce syndicat.

Route de Melville

Des exploitants de graphite de la région du Fanandrana ayant demandé qu’un tronçon de route partant de celle de Melville soit construit pour se permettre de se rendre à leurs toby, un membre fait observer qu’il n’y voit pas d’inconvénient, à la condition que le projet du prolongement de la route de Melville ne soit pas abandonné. Le point terminus de cette route, dit-il, se trouve en un point isolé qui n’aboutit à rien et d’un accès difficile. Il indique la convenance qu’il y aurait à prolonger la route jusqu’à l’embouchure du Fanandrana.

Le Comice partage à l’unanimité cette manière de voir.

Projet d’une installation de bains pour les animaux atteints par les tiques

Les tiques faisant un grand ravage parmi les chevaux, vaches laitières, etc., et s’attaquant principalement aux animaux fins et importés, M. Espérandieu, le vétérinaire de notre ville, avait préparé le projet d’une installation de bains, comme il en existe dans tous les pays d’élevage, pour les animaux atteints par les tiques. Le coût de cette installation serait de quinze mille francs.

Les sommes nécessaires à la réalisation de ces divers projets n’ayant pas été prévues au budget, leur réalisation a été renvoyée à plus tard.

Soirée théâtrale au profit des Œuvres de Guerre

Cette soirée a été très réussie, nos artistes malgaches se sont distingués, spécialement Mlle Raveloary, l’artiste bien connue, qui a été très applaudie.

Un seul fait regrettable que nous ne pouvons passer sous silence.

Lorsque l’orchestre a joué la Marseillaise, tout le monde s’est levé à l’exception d’une seule personne, W. D., qui seul est resté ostensiblement assis, tandis qu’il s’est levé pour l’Hymne national de son pays.

Ses compatriotes mauriciens nous avaient habitués à plus de correction.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: aza miady amin’ny tompon-daka eran-tany

Tsy resaka momba ny baolina akory na ny fandrombahan’ny Frantsa ny amboara mariky ny maha tompon-daka eran-tany amin’io taranja io no mibahana ny sehatry ny vaovao mahaliana ny olona. Ny baolina moa boribory ary mety halama ka samy afaka manantena ny fisolifatry ny vintana raha toa manao ny ezaka ilaina mba hisondrotan’ny fahaizana takiana ahafahana miady ao anatin’ny laharana misy an’ireo kalazalahy. Enga anie ho azo atao tanjona izany mbola nofinofy izany raha ny Barea no resahana. Tsy izay moa ny foto-kevitra dinihana eto ka hiverina amin’ny fahasahiana lainga izay tsy misy afaka ifaninana amin’andriamatoa Trump ankehitriny. Tsy mikasika ny fahaizana mandainga intsony no ampiadiana fa ny fahasahiana mamafy ny hevitra mandalo ao an-tsaina eo no ho eo na hifanipaka amin’ny hevitra manjaka ao an-doha indray aza izany raha vao dify eo.

Tsy afaky ny rehetra anefa ny fahasahiana an’izany. Ny hany ahafahana manao izany dia ny fahatokisana ho tsy maty mandainga noho ny hery miaro ny tena. Tsy manam-petra ity Filoha amerikana ity eo amin’ny fanaovana lainga, toy ny andro ririnina tsy mena-mivadika amin’izay voalazany. Ny ela moa maha iray roa, ka mety ho sendra ny taolana ihany. Nitranga izany ka may ny lelan’ingahirainy tamin’ny fanaovany fanambarana famaranana ny fitsidihana tany Rosia. Nirongatra ny fitsikerana ny teny mamy nataony teo imason’ny Filoha rosiana. Fileladelafana izay mifanipaka amin’ny filazana teo aloha.

Teo anoloanan’izany fanehoan’ny besinimaro tany Amerika ny tsy fankatoavana ny fanomezana rariny ny Rosiana tamin’ny hetsika manota fady iampangana azy tamin’ny fifidianana tany Etazonia, dia ny lelany indray no nifoteran’ingahy Trump. Ny vavany hoy izy no namitaka ny tenany ka ny lelany nisolifatra no nampisambaodika ny zavatra tiany ho nolazaina. Izy moa afaka mitelina ny zavatra nambarany, ny mpitazana kosa tsy manan-katao afa tsy ny manaiky ny fanazavana farany. Izany ny herin’ny didy afaka apetrak’izay matanjaka.

Mifanipaka amin’ny hafatra natsipin’ny Kardinaly Tsarahazana izany. Nanafatrafatra tokoa moa ity raiamandreny eo amin’ny fitaizana fanahy ity momba ny fifehezan-tena tsy maintsy ananan’ny raiamandreny mpitantana ny raharaham-pirenena mba hanaja ny fanatanterahana ny toky nomena rehefa tonga eo amin’ny fitondrana. Tsipy teny mavesatra izany, ary mifono fampitandremana raha atohy amin’ireo fanambarana efa nataon’ity mpitarika fivavahana ity matetika. Voalazany moa fa ny Ekar sy ireo eveka ao aminy dia tsy hitsahatra amin’ny fitsikerana ny fomba fitondrana miteraka vesatra sy fahasahiranana ho an’ny vahoaka. Nanentana ny vahoaka koa izy handray anjara mavitrika amin’ny ady fihazana ny ratsy. Izay mihitsy aza no napetrany ho teny filamatra.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: horizon 2018

En 2015, Madagascar était le premier pays à s’engager officiellement à lutter contre la défécation à l’air libre (DAL) pour être un pays modèle à l’horizon…2018. A la mi-juillet, on a largement atteint l’horizon mais on n’est pas encore un pays modèle. Il faut dire qu’entretemps, on a affronté une dramatique saison pesteuse qui a relégué notre décision formelle au stade des bonnes intentions. Comme on aime les plans triennaux, on peut se fixer de nouvelles priorités pour 2021. En ce qui concerne la santé, ce ne sont pas les causes majeures qui manquent ! Mais attention, il faudra d’abord passer le cap de la prochaine saison pesteuse et des prochaines élections.  Et la DAL ? Quoi la DAL ? On verra plus tard, il n’y a pas urgence.

News Mada0 partages

Blanchiment d’argent: des gens hauts placés sous surveillance

Le blanchiment de capitaux ne concerne pas uniquement l’économie, la politique y serait à présent mêlée.

D’après le Service de renseignements financiers (Samifin), ces activités illégales atteindraient les politiciens dans le sens où les fonds proviendraient de diverses fraudes et l’exportation illicite de bois de rose.

«Je suis tenu au secret de l’enquête, mais j’ai des raisons de dire que des gens hauts placés sont impliqués dans cette activité», a fait savoir le directeur général du Samifin, Boto Tsara Dia Lamina, hier aux 67 Ha, en marge de la présentation du rapport annuel de 2017 et de la célébration du 10e anniversaire de l’organe.

Ce dernier a même évoqué le terme de «politiciens véreux» durant son discours d’ouverture. «De par leur fonction, certaines personnes se trouvent impliquées dans le blanchiment d’argent», a souligné le patron du Samifin en précisant cependant l’utilité de la mise en place de la Haute cour de justice (HCJ).

Néanmoins, malgré sa volonté d’avancer dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, Samifin fait face à un grand obstacle par rapport aux deux textes sur le recouvrement des avoirs et la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme qui peinent à être adoptés au sein des deux Chambres parlementaires.

107 déclarations suspectes

Ainsi, 107 déclarations d’opérations suspectes (Dos), mettant en jeu plus de 233 milliards d’ariary, ont été transmises au Parquet, dont 94 auprès du Pôle anti-corruption (Pac).

Cependant, aucune suite n’a été obtenue jusqu’à ce jour. «Le blanchiment d’argent est très sensible et nécessite une très longue période d’enquêtes et des poursuites. Des juges spécialisés y sont même affectés», a précisé le DG du Samifin. D’autant plus que l’infraction relève du domaine criminel, donc relève de la Cour criminelle.

Il faut cependant noter que ladite Cour ne statue que deux fois par an. Boto Tsara Dia Lamina explique alors que dans le dessein d’accélérer les procès, le Samifin a proposé de qualifier l’infraction de délit et non plus de crime, sauf que les textes en question sont toujours en attente à l’Assemblée nationale.

Dans son rapport, le Samifin explique que les banques sont les principaux pourvoyeurs de dossiers d’opérations suspectes. Sur un total de 151 dossiers, 115 proviennent des banques. Les autres reviennent aux assurances, des postes ou encore des bureaux de change. Dans tous les cas, les infractions dominantes sont les fraudes fiscales, qui représentent 38% des cas.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Mapar Atsimondrano: la candidature de Rajoelina réclamée

Un soutien de plus. Les sollicitations pour une candidature de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, lors de la prochaine course à la magistrature suprême, se multiplient. C’est le cas des partisans du TGV-Mapar, section Atsimondrano, hier, lors d’une réunion au By Pass.

Les ténors de cette formation ont en effet affiché leur solidarité envers le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) tout en manifestant leur accord à la date de l’élection du 7 novembre. Et ils ont réclamé à vive voix la candidature de numéro un de l’IEM, Andry Rajoelina, à la prochaine présidentielle, comme c’est le cas de la population dans diverses localités que cette formation a visitées.

« Nous sommes convaincus qu’il saura comment faire pour développer le pays et nous plaçons notre confiance en sa capacité », a plaidé un membre de cette formation politique, tout en rappelant les principaux points que l’IEM a déjà développés lors d’un forum international, tenu au Carlton dernièrement.

A noter que la réunion d’hier a vu la présence de plusieurs personnalités dont des membres du gouvernement issus de cette formation politique ainsi que des élus.

Rakoto

News Mada0 partages

Bodo -30 ans de scene Un grand spectacle et un nouvel album

Cette année, la diva entamera sa 30e année de carrière. Sur ce, elle programmera un grand concert et un nouvel album qui sortira bientôt. Mais avant, elle se produira au SK Melody Mandriambero, le 27 juillet.

 «Mon objectif pour cette soirée est de favoriser davantage la proximité et surtout, la complicité avec mes fans. Ainsi, ce sera le moment idéal, pour commencer à fêter ensemble cet anniversaire»,  a annoncé Bodo. Le répertoire s’annonce donc plus ouvert.

Selon l’artiste, ses anciens titres qui ont marqué sa carrière depuis le début, surtout à l’époque des années 90, seront valorisés. «J’effectuerai une sorte de best off de mes compositions», a-t-elle ajouté. Ainsi, des titres tels que «Sombinaiko», «Tiako fotsiny»…figuront au programme. La chanteuse proposera aussi quelques reprises de titres internationaux. «Je voudrais aussi présenter les autres morceaux qui m’ont inspirée dans le monde de la musique», a-t-elle précisé. Sur ce, elle interprétera  Tina Turner, Aretha Franklin…

10 ans de VHF

Par ailleurs, pour célébrer l’ouverture officielle de sa 30e année de scène, elle investira le palais des Sports et de la culture à Mahamasina vers la fin du mois de septembre. «Je résumerai l’histoire de ma vie et le groupe Vavaka Hira Fiderana ou VHF en fait partie, en tant que membre fondateur. De plus, cette année, il célèbre également  ses 10 ans d’existence. Ainsi, ce grand spectacle accueillera deux grands anniversaires», a ajouté Bodo.

Et comme à chaque jubilé, la chanteuse sort un nouvel album spécial évangélique. «Un nouvel album sera présenté durant ce grand spectacle au palais des Sports. Et comme l’accoutumée, ce sera gratuit», a-t-elle conclu.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Recueil de poèmes: les mille et une péripéties de Zaman’i Jao

Momo Jaomanonga vient de dévoiler son nouveau recueil de poèmes fraîchement intitulé « Taratasin’i Zaman’i Jao », qui dénonce le revers de la médaille de l’émigration clandestine.

Epais de 76 pages, «Taratasin’i Zaman’i Jao» s’enrichit d’une série de poèmes aussi passionnants les uns que les autres, résolument écrits en dialecte du nord de Madagascar. Cet ouvrage suit les péripéties d’un jeune homme, Zaman’i Jao, qui a dû quitter son pays natal pour espérer trouver une vie meilleure dans l’île de Mayotte.

«Il goûte à la dure réalité de la vie dès qu’il embarque sur la kwassakwassa. Une fois arrivé, il envoie des lettres à sa famille dans lesquelles il dépeint sa vie quotidienne qui s’avère loin d’être une vie de palace. Certaines de ses épitres poétiques s’adressent également à des catégories de personnes bien précises, entre autres, les politiciens, les artistes et ses compatriotes qui travaillent dans les pays arabes». C’est en ces termes que l’auteur décrit le contexte dans lequel évolue le personnage.

Valeurs traditionnelles

Tinogny Fabio, plus connu sous son nom de plume Momo Jaomanonga, est un jeune poète originaire de la ville d’Ambanja. Vouant une passion grandissante pour la littérature et la lecture, le jeune écolier qu’il était, gribouillait sur ses cahiers des poèmes à l’âge de 10 ans. «J’ai toujours tenté un coup de poker artistique lors des concours littéraires afin de parfaire ma technique d’écriture», se souvient l’écrivain, qui est également présentateur d’une émission culturelle dans une station de radio locale.

Toujours s’élever contre les obstacles, voilà le crédo du poète. Raison pour laquelle il a d’ailleurs choisi Jaomanonga comme nom de plume.  Du haut de ses 25 ans, il prêche le vrai développement, l’indépendance ainsi que le respect des valeurs traditionnelles dans ses écrits.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Festival du lagon: Madagascar à l’affiche

La première édition du festival du Lagon de Mayotte se déroulera du 20 au 22 juillet à Mayotte. Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, Madagascar sera de la fête.

Son objectif est non seulement de promouvoir les diversités culturelles et naturelles mahorais, mais aussi de valoriser les échanges culturels et surtout touristiques entre les six îles de l’océan Indien, à savoir La Réunion, les Comores, l’île Maurice, les Seychelles et Madagascar. Cette année, les organisateurs se pencheront surtout sur les partages et les découvertes autour du thème de la mer. Ainsi, le programme s’annonce chargé d’animations, de conférences, de démonstrations d’art culinaires, de projections et surtout d’autres activités gastronomiques.

Par ailleurs, le communiqué précise également que « le festival s’inscrit dans le programme évènementiel des Îles Vanille ». Ainsi, en collaboration avec les Offices du tourisme, chaque pays doit proposer un projet pour promouvoir ce secteur dans cette zone de l’océan Indien.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Meteo: hatsaraina ny fampitam-baovao

Natolotra, omaly, ny fitaovana fampitam-baovao fanomezana avy amin’ny tetikasa PRCCC PAGE/GIZ teny Ampandrianomby.Vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny sampandraharaha famantarana ny toetry ny andro sy ny PAGE/GIZ ny nahazoana izany. Anjara birikin’ny tetikasa mifantoka amin’ny fitadiavana vahaolana maharitra entina miatrika ny fiovan’ny toetr’andro (PRCCC) ny fampitaovana ny trano fandraisam-peo sy ny sary eo anivon’ny Meteo Madagasikara. Manana andraikitra lehibe ny sampandraharaha famantarana ny toetry ny andro amin’ny fampitam-baovao hoentina hanasoavana ny vahoaka sy ny fananany.

Niorina ny taona 1995 ny trano fandraisam-peo sy sary eo amin’ny Meteo ary nitohy hatrany ny asa hatramin’izao. Miezaka manatsara ny fandaharana ny teknisianina ho fanampiana sy fampianarana ireo rehetra mila ny vaovao mifandraika amin’ny toetry ny andro. Miitatra amin’ny sehatra hafa maro isan-karazany ihany koa ny asan’ny trano fandraisam-peo sy ny sary. Efa nahazo fitaovana toy ny jiro, ny fitaovam-pitenenana, ny solosaina manara-penitra ary ny fakan-tsary ny ivontoerana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fampianarana: lasa sorona ny zaza malagasy

Latsaka eo anelanelan’ny mpampianatra sy ny fanjakana ireo mpianatra,…tsy tanana handrangotra tsy tongotra hitsipaka fa miandry izay higadonany. Manaiky izay zava-mitranga ary tsy afa-manoatra.

Efa mamarana ny taom-pianarana 2017-2018 kosa ny sekoly tsy miankina amin’ny fanjakana. Vita hatramin’ny farany ny fandaharam-pianarana feno. Efa vita koa ny fanadinana fifindrana kilasy. Nilamina ny fiainan’ny sekoly. Mbola miandry izay zava-mitranga kosa ireo mpanala fanadinam-panjakana.

Ny sekolim-panjakana sasany, efa nanapa-kevitra ny hamarana ny taom-pianarany ihany koa, indrindra ireo kilasy tsotra. Tsy hisy intsony ny fanohizana ny fandaharam-panarana sy ny fanadinana ho an’ny telo  volana fahatelo. Hatambatra ny naoty tamin’ny telo volana voalohany sy faharoa ka ny salan’isa azo amin’izany no hitsarana ny fahaizan’ny mpianatra ka hamindrana azy amin’ny kilasy zokiny na tsia.

Raha tsy maintsy hisy na hatao tery vaimanta ny fanadinam-panjakana, manahy ny lentan’ny fanadinana ny rehetra satria tsy feno ny fahaizan’ny mpianatra hiatrika izany. Raha izay fianarana vita no hanadinana, ho maty antoka ireo mpianatry ny sekoly miahy tena. Hidina ambany koa ny lentan’ny fahaizan’ny mpianatra amin’ity andiany indray mihira ity.

Omaly, vitsy raha oharina amin’ireo mpianatra lasibatry ny fitokonan’ny mpampianatra sy ny tsy fandraisan’ny fanjakana andraikitra, ireo mpianatra tonga nanoina ny antson’ny Apelm. Mbola manohy ny fitokonany ireo mpampianatra etsy Antanimbarinandriana. Toraka izany ny any amin’ny faritra.

Vao mainka nampitroatra azy ireo ny fizirizirian’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena mampiasa ireo mpikarama an’ady sy ny fijabahan’ireo mpila ranondranony. Tsy hilefitra, araka izany, ireo mpampianatra raha tsy tanteraka ny fitakiany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Tsena karbôna: «Natao inona ny vola?», hoy ny Pr Jonah R.

Manaitra ny fanjakana ny Pr Ratsimbazafy Jonah fa “tsy fantatry ny mponina eny ifotony ny nampiasana ny vola azo avy any ivelany. Anisan’izany ny tamberimbidy azo tamin’ny fivarotana karbona hiarovana ny tontolo iainana.

Mandoa vola any amin’ny firenena manana sy miaro ny ala ao aminy ny firenena mandroso na ny orinasa vaventy mpandoto ny habakabaka sy ny tontolo iainana. Tafiditra ao anatin’ny Fandaharanasa iraisam- pirenena hampihenana ny fandringanana ala (Redd+) izany. Voalohany aty Afrika nahazo io tombontsoa io i Madagasikara, manana karazan- javamananaina tsy hita raha tsy eto amintsika, ny 85%. Natao tetikasa santatra hanaovana azy ny alan’i Makira, any amin’ny tapany avaratra atsinanan’ny Nosy. Tsy nahafa-po ny vokatra, araka ny tatitra navoakan’ny ….

Etsy ankilany, nohitsin’ny profesora Ratsimbazafy, filohan’ny Vondrona mpikaroka mikasika ny varika (Gerp), sady filoha lefitry ny IUCN, sampana varika, rafitra iraisam-pirenena miaro ny zavamananaina ahina ho lany tamingana, fa tsy mahagaga raha tsy mahomby ny fiarovana ny tontolo iainana eto amintsika satria tsy tsapan’ny vahoaka eny ifotony, voakasika mivantana amin’ny fiarovana ny zavaboahary.

Tsy ampy ny fampahafantarana ny lanjany

Tsy ampy ny fampahafantarana azy ireo ny lanjan’ny fiarovana ny tontolo iainana. Singanina amin’izany, tsy fantatr’izy ireo fa nandray anjara maimaimpoana tamin’ny fambolena ny zavamaniry, nampisy ny ala ny varika, ny vorona, ny tantely, sns. Efa nisy hatramin’ny 50 tapitrisa taona eto Madagasikara ny varika (raha vao 3 tapitrisa taona ny nisian’ny olombelona, ary 2.500 taona ny eto amintsika). Zavatra roa ny nataony, fanapariahana ny voan’ny zavamaniry (disperseur) mampitombo ny ala sy fampiarahana ny vony lahy sy ny vony vavy (pollinisateur).

Mavitrika rehefa fantany ny nampiasana ny vola

Santionany ihany izany zava-dehibe izany fa manampy trotraka koa ny tsy fampahafantarana azy ireo ny ampiasana ny vola azo avy amin’io tetikasa “tsena karbôna” aloan’ny firenena mandroso aty amintsika io. Havitrika hiaro ny atialany ny mponina rehefa hatao hitan’ny masony any amin’ny toerana niaviana, nivarotana ny karbôna, ny nampiasana ny vola. Toy ny fananganana sekoly, ny toeram-pitsaboana, ny lalana, ny fampidirana rano madio fisotro, ny fampandrosoana ny fambolena, sns.

Vokany, tsy mahagaga raha mahantra isika satria tsy misy ny mangarahara amin’ny lafiny fitantanana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Faritra Sava sy Analanjirofo: tsy latsaky ny 300 000 Ar ny kilaon’ny lavanila

Mangataka ny hitazonana ny vidin’ny lavanila ho 300 000 Ar ny kilao, ny ambany indrindra, ny tantsaha mpamboly any amin’ny faritra Sava sy Analanjirofo. Efa misokatra izao ny tsenan’ny lavanila any an-toerana ka betsaka ny fandraharahana amin’ity sehatra iray ity, sady tsara ny vokatra amin’ny ankapobeny. 80 % ny vokatra lavanila maneran-tany, avy eto Madagasikara avokoa.

Olana iray lehibe, matetika ny tsy tompom-bola no tonga mividy ny vokatra any an-toerana. Mazava loatra, tsy maintsy maka tombony ho azy ireny ka manararaotra. Olana iray hafa, ratsy ny lalana avy amin’ireo toerana misy ny mpamboly ka sarotra ny famoaham-bokatra, tsy ny lavanila ihany fa ny vokatra rehetra mihitsy. Noho io faharatsian-dalana io ihany, na efa misokatra aza ny tsena, mbola maro ny vokatra tsy tonga any amin’ny faritra Analanjirofo. Manamafy ny sampandraharahan’ny varotra fa tokony ho any an-tsena ihany ny varotra.

220 dolara ny vidiny any ivelany

Anisan’ny lafo indrindra ny lavanila eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ary mampidi-bola vahiny betsaka eto an-toerana, raha tsy avelan’ny mpandraharaha any ivelany ny volany. 220 dolara ny vidiny any ivelany izao (700.000 Ar mahery). Saingy, milaza ireo mpandraharaha zatra mpanangona hatramin’izay fa atahorana io fiakaram-bidy io, mety hanimba ny varotra. Aiza ho aiza anefa ny elanelana amin’ny vidiny avy any amin’ny tantsaha sy ny tombombarotra azon’izay mivarotra azy any ivelany ?

Lasa misy olon-kafa vitsy anisa sahy mividy lafo miditra amin’ny lalam-barotra ka mampitaraina ireo efa zatra nanararaotra ny mpamboly hatry ny ela izany.  Marina fa tsy mora ny fikarakarana azy fa na izany aza anefa, tsy zava-baovao amin’ireo mpisehatra aminy.

Efa eo ireo mpifaninana amin’i Madagasikara

Tsy mitsaha-mihena ny tahiry any Etazonia sy Eoropa eo amin’ny lavanila. Mitombo hatrany ny filana amin’ity vokatra ity tato anatin’ny telo taona misesy.  Na izany aza, mpifaninana lehibe amin’i Madagasikara ny firenena maromaro any Azia (i Indonezia, i Inde) ; misy koa ny aty Afrika toa an’i Ouganda, ary efa mamokatra izany koa izao i Comores. Koa tokony tsy ho varimbariana isika fa zahana ny politika hanatsarana ny lavanila, amin’ny habetsahany sy ny kalitaony.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: mitaky ny haha kandidà an-dRajoelina ny Mapar Atsimondrano

Valin-teny sisa. Manao ranolava ny antso sy ny fangatahana hatramin’ny fitakiana ny hirotsahan’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, ho  kandidà amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Anisan’izany ny eo anivon’ny TGV-Mapar eny Atsimondrano.

Nivory nanao fihaonambe sy atrikasa teny By Pass ny eo anivon’ity antoko sy vovonana naorin’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, ity, omaly. Niraisan’ny rehetra hevitra ny hirosoana amin’ny fifidianana amin’ny novambra sy desambra izao. Manoloana izany ny nitakian’izy ireo ny haha kandidà ny mpanorina ny IEM.

Antson’ny vahoaka any amin’ny  faritra

Tsy mifanalavitra amin’izany rahateo ireo antsoantson’ny vahoaka any amin’ny faritra sy distrika tsidihin’ny mpanorina ny TGV-Mapar ny amin’ny tokony hirotsahany hofidina  filoham-pirenena. Eo koa ireo raimandreny sy tangalamena na ampanjaka any amin’ny faritra samihafa, niangavy azy ary nitsodrano koa mba hahaleo hahalasana  amin’ny adidy sy andraikitra mety horaisiny eto amin’ny firenena.

Vahaolana ny IEM

Hatreto anefa aloha, tsy mbola namaly izany fiangaviana sy fangatahana izany ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Na izany aza, efa nampanantena ny tenany fa azo atao ny mampandroso ny firenena ao anatin’ny fotoana fohy, miainga amin’ny IEM, ary mijery ny  hetaheta hatreny ifotony. Voarakitra ao anatin’izany ny vahaolana manoloana ny sondro-bidim-piainana, ny delestazy sy ny halafosan’ny  herinaratra na ny angovo.  Ny famahana olana eo amin’ny fotodrafitrasa samihafa, toy ny lalana, ny sekoly, ny toeram-piofanan’ny tanora, ny famoronana asa. Ny sehatry ny fihariana  sy toekarena na ny vahaolana sosialy…Tsiahivina  fa tonga nanatrika izany fihaonambe izany ireo minisitra sy depiote ary loholona eo anivon’ny TGV-Mapar ary koa  ny eo anivon’ny birao politika.

Araka izany, fotoana sisa andrasana manoloana izany rehetra izany ?

Randria

News Mada0 partages

Fiatrehahana fifidianana: miantso fitoniana politika ny masoivohon’i Japon

Naneho ny fahavononany, hanampy tosika ny CFM amin’ny fametrahana fitoniana sy ny fandriampahalemana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana, ny fanjakana japoney. Nivoitra izany tamin’ny fihaonan’ny masoivoho, i Ichiro Ogasawara, tamin’ny filohan’ny CFM, i Maka Alphonse, tetsy Ampefiloha omaly. “Nahavita dingana lehibe ny CFM tamin’ny nahafahana nifampiresaka ka nahatafatsangana ny governemantan’ny marimaritra iraisana. Teo koa ny nametrahana ny sehatra ifampiresahana ka nahafahan’ireo mpanao politika, fiarahamonim-pirenena mifampiresaka ny raharaham-pirenena”, hoy  ny vahiny. Nitondra fanampiana amin’ny alalan’ny fitaovana ho an’ity rafitra iray ity ny fanjakana japoney ary nanamafy fa mbola voalohany eo amin’ny fampiasam-bola mivantana eto  amintsika hatramin’ny nahazoantsika ny fahaleovantena izy ireo. Anisan’izany ny fampiasam-bola amin’ny fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina. Nambaran’ny filohan’ny CFM kosa fa anisan’ny nampandroso io firenen-dehibe io ny nihazonany ny kolontsainy.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Lapan’i Mahazoarivo: nanao ranolava ireo vahiny noraisin’ny PM

Anisan’ny noraisin’ny Praiminisitra Ntsay  Chritstian, omaly  teny Mahazorivo ny ambasadaoron’i Egypta, i Mohamed Raslan. Noresahina ny fifandraisan’ny firenena roa tonta, ny vinavina amin’ny hoavy, indrindra momba ny fifidianana, hotanterahina eto Madagasikara. Ho an’ny solontenan’ny Pam amin’ny alalan’i Moumini Ouedraogo kosa, nifantoka tamin’ny sehatry ny fifandraisana sy ny paikady hanafoanana ny tsy fanjarian-tsakafo ny dinika. Hanomboka anio rahateo ny hetsika sy fandaminana ny asa hotanterahin’ny Pam mandritra ny dimy taona manaraka. Eo ny momba ny tsy fanjarian-tsakafo any atsimo. Namarana izany ny mpirakidraharahan’ny Repoblikan’i Indonezia, i Heru Wicaksono, ary nanambara ny fanamafisana ny fiaraha-miasa eo amin’ny firenena roa tonta.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Fanentanana: niaiky ny Ceni fa tsy tratra ny tanjona

Manatanteraka  atrikasa roa samy hafa  ao Toamasina ny Ceni. Anisan’izany ny fanentanana ireo solontenan’ny mpanentana, roa avy isaky ny distrika 18 mandrafitra ny faritanin’i Toamasina.  Ny fanamafisana ny traikefa amin’ny hanohizana, hatramin’ny vanim-potoan’ny fifidianana, handraisan’ny rehetra voasoratra anarana hanefa ny adidiny handatsa-bato. Niaiky ity rafitra ity  fa tsy tratra ny tanjona tamin’ny fisoratana anarana ka atao indray ny dingana faharoa eo amin’ny fampiakarana ny taham-pahavitrihana handatsa-bato.

Manampy izany ny  atrikasa iray momba ny fomba entina hamokarana fifidianana madio sy eken’ny rehetra ary ny fampitomboana ny fahaizana sy fahalalan’ny mpikambana maharitra. Eo koa ny fampitomboana ny faharanitan-tsaina sy fahamatoran’ny  mpikambana  maharitra, ary ny ny fanamafisana ny fiaraha-miasa sy firaisankina ary anatin’ny fahamatorana tanteraka.  Nambaran’ny filohan’ny Ceni fa tanjona amin’ ireo ny hafahan’ny mpikambana tsirairay hifehy ny tetiandrom-pifidianana, hatramin’ny vanim-potoana hamoahana ny vokatra mifanaraka amin’ny lalàna.

Sajo

News Mada0 partages

Vovonana ho an’ny sata Repoblikanina sy ny demokrasia: « Tsy maintsy hatao amin’ny 7 novambra ny fifi...

Tsy nitsitsy fitenenana.  Naneho ny heviny manoloana  ny fiainam-pirenena  ny Vovonan’ny olom-pirenena mandala  ny  sata Repoblikanina  sy ny  demokrasia ka  nanitrikitrika fa tsy  azo ihodivirana  ny hirosoana amin’ny fifidianana  amin’ity taona  ity. 

Mazava ny hafatra ary hentitra.  “Tsy maintsy hatao amin’ny 7 novambra izao  ny fifidianana filoham-pirenena. Nohitsin’izy ireo  fa tsy tokony hanahy hofitahin’izao andiana  olona  sy ny fandrebirebena ataony izao  ny vahoaka. Fotoana izao hirotsahan’ny  rehetra te hilatsaka. Efa tapaka  fa hanao fifidianana isika amin’ny 7 novambra izao. Misy halaim-panahy anefa manao ny fomba hisakanana izany ka mijoro  izahay noho  ny adidy eto amin’ny firenena. Hany lalan-tokana amin’izao  fahasahiranana  izao ny fifidianana”, hoy  izy ireo.  Nohitsin’izy ireo fa sarotiny amin’ny sata Repoblikanina sy ny  demokrasia  izy ireo. Tapitra amin’ity taona  ity ny fe-potoam-piasana ka tsy maintsy hirosoana ny fifidianana.

Mirotsaha hofidiana raha tena lehilahy… 

Niaiky izy ireo fa azo atao ny mandeha amin’izany na tsy tena feno tanteraka aza ny dingana sy ny  fepetra samihafa. “Misy mitady hitarika ny vahoaka ho any amin’ny karazana fitondrana Tetezamita indray eto…  Famitahana ny vahoaka sy ny tena  izany ary miteraka fihemorana sy mandefa ny firenena any amin’ny lavaky ny  fahantrana mangitsokitsoka…   Mirotsaha hofidina ary reseo lahatra ny vahoaka  raha  tena lehilahy nohosoran-dreniny menaka ihany”, hoy ihany ity vovonana ity.

Kandidà manana traikefa.. .

Etsy andaniny, miantso ny vahoaka any amin ‘ny faritra izy  ireo mba ho tonga saina ka hijery ny olona hofidina. Natsidik’ity vovonana ity ny tokony  ho mason-tsivan’ny ho kandidà ka nilazan’izy ireo  fa raiamandreny manana fahendrena  izany.  “Matahotra an’Andriamanitra. Manampy  izany ny  traikefa hanarenana  ny firenena, miainga amin’ny tolon’ny depiote ho an’ny  fanovana…”,  hoy  izy ireo.

Synèse R.

News Mada0 partages

30 taona maha mpitandrina: homarihina amin’ny antsan-kira lehibe

 Taona 1988 – Taona 2018. 30 taona maha mpitandrina nivoaka tao amin’ny Fakiolten’ny teolojia Ambatonakanga azy ny andia “Vavolombelon’ny fahasoavana”. Hisy ny rindrankira ara-pilazantsara hanamarihana izany.

Enti-manamarika ny faha-30 taona maha mpitandrina nivoaka tao amin’ny fakiolten’ny teolojia, etsy Ambatonakanga, nisalotra ny anarana “Vavolombelon’ny fahasoavana”. Hisy ny kaonseritra lehibe. Ny Koraita, i Mialy Rakotomamonjy ary Ny Feon’ny maintimolaly avy ao amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga : mpanakanto sy antoko mpihira mitory ny Filazantsara, samy tsy zovina amin’ny maro intsony. Izy ireo no hamelombelona ny aim-panahin’ny mpino sady hampanakoako ny fiderana an’Andriamanitra, etsy amin’ny FJKM Andrainarivo Fahasoavana, ny alahady 22 jolay izao. Ankoatra ireo mpanakanto sy antoko mpihira nasaina, haneho fiderana an’Andriamanitra ihany koa ireo zanaky ny mpitandrina, amin’io alahady tolakandro io.

Tsingerin-taona roa lehibe hafa…

Anisan’ny hetsika enti-manamarika tsingerintaona roa lehibe ihany koa izao kaonseritra izao. Voalohany amin’izany ny faha-200 taona nidiran’ny London Missionary Society (LMS) eto Madagasikara. Tsiahivina fa efa maromaro ny hetsika nenti-nanamarika izany. Notanterahina ny volana aogositra 2017 ny fotoam-panokafana izany, tany Antsiranana. Efa maro koa ny hetsika notontosaina teto an-dRenivohitra sy manerana ny synodam-paritany.

Miara-dalana hatrany amin’io ny fankalazana an’Andriamanitra noho ny tsingerintaona faha-50 nijoroan’ny FJKM. Hatao amin’io volana aogositra io, any Toamasina, ny ivon’ny fankalazana ireo fotoan-dehibe roa ireo ary hofaranana amim-pomba ofisialy, amin’ny volana oktobra.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Tontolon’ny soratra: « 20 sisa ny fivarotam-boky eto »

Antontanisa nanaitra tokoa ny nambaran-dry zareo avy ao amin’ny Editions jeunes malgaches tamin’ny alalan-dRtoa Rakotoanosy Marie Michèle nilaza fa « 20 ny isan’ny trano fivarotam-boky eto Madagasikara. Ny 15 amin’ireo, eto Antananarivo avokoa ». Tarehimarika anisan’ny vitsy indrindra maneran-tany raha oharina amin’ny isan’ny mponina sy ny velaran’i Madagasikara. Nambarany ihany koa fa « 1800 fotsiny ny boky vokarina eto Madagasikara amin’izao ka ny 42%-n’ireo, boky fivavahana, 30%ny  boky fianarana ary ny ambiny, boky samy hafa ». Ankoatra ireo, 300 monja ny toerana famakiam-boky eto Madagasikara.

Anisan’ny lesoka goavana mila harenina ireo tarehimarika ireo. Toa fambara ihany koa fa tsy mbola tafaverina amin’ny toerany ny famakian’ny Malagasy boky fahiny. Raha tsiahivina mantsy, nitana ny laharana faharoa i Madagasikara taty Afrika raha teo amin’ny fahazotoan’ny mponina mamaky boky no jerena, teo anelanelan’ny taona 1960 ka hatramin’ny taona 1975. Tarehimarika nosintonina avy amin’ny isan’ny boky lafo teny amin’ny trano fivarotam-boky io.

Tsy vitan’olona tokana na fikambanana iray ny manarina ny lesoka fa tokony hatao ho anisan’ny raharaham-pirenena iray manontolo ny fampiroboroboana ny tontolon’ny boky.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Taranak’Andriamanantena Georges »: hilalao an-tsehatra ny tantara « Anjomara »

Hampahatsiaro ny tantaram-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana. Holalaovin’ny taranak’Andriamanantena Georges, na i Rado, an-tsehatra ny sanganasany mitondra ny lohateny hoe “Anjomara”, rahampitso zoma 20 jolay manomboka amin’ny 7 ora hariva etsy amin’ny efitrano CCEsca Antanimena. Hiavaka ity seho kanto ity satria tantara mirakitra ny fitiavan-tanindrazana sy ny tolona nataon’ny Malagasy, nanomboka ny vanim-potoana nahatongavan’ny mpanjanantany hatramin’ny niverenan’ny fahaleovantena. Seho an-tsehatra arahina hira, hotronin’ny tarika Railovy sy i Fara Andriamanjato.

Hiakatra an-tsehatra amin’ny fizarana faharoa kosa ny zanaky ny Fiangonana FJKM Faravohitra sy ny mpanankanto fanta-daza maro, toa an’i Mamy Robinson sy ny hafa.

Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny faha-150 taon’ny fiangonana FJKM Tranovato Faravohitra ity hetsika miavaka ity. “Ho fandraisanay anjara amin’ny maha taranaky ny pasitera Andriamanantena Gaston, nitandrina tao amin’ny fiangonana FJKM Faravohitra rain’i Andriamanantena Georges (Rado) ity seho ity. Hoentina manontolo hividianana zava-maneno “orgue” vaovao, hanoloana an’ilay marika Hamond tao hatramin’izay izany”, hoy ny taranany taminay.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Sehon’i Lalatiana: hitohy etsy amin’ny Piment Café

Vantany vao tapitra ny fampisehoana ny alahady teo, efa maro ireo nanontany ny fihaonana manaraka. Rehefa naheno ny akony, manantena ny hisian’ny seho faharoa koa ireo tsy afaka nankany amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Ho famaliana ny hetahetan’izy ireo, hanatontosa seho faharoa i Lalatiana, ny zoma 19 jolay ho avy izao manomboka amin’ny 8 ora alina, etsy amin’ny Piment Café Behoririka.Mazava loatra anefa fa tsy hitovy tanteraka amin’ilay seho goavana izany fa haka endrika “cabaret” kokoa. Tsy ireo mpitendry rehetra ihany koa no hanaraka azy amin’io fotoana io. Na izany aza, hifanakaiky kokoa ny mpankafy sy ny mpanakanto ka azo antoka fa hafana hatrany izany.Aorian’io fihaonana faharoa io, mbola hisy ny resadresaka sy mozika, iarahana amin’i Lalatiana sy i Rija Randrianavonisoa, ny alatsinainy 23 jolay manomboka amin’ny 9 ora sy sasany maraina, eny amin’ny Craam Ankatso. Misokatra ho an’ireo rehetra liana hifanakalo hevitra sy hitafatafa amin’ireto mpanakanto ireto izany.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – «Division elite»: mitarika ny Askam Itasy

Niditra tamin’ny andro fahadimy, omaly alarobia ny fifaninanam-pirenena, sokajy vehivavy ho an’ny baolina kitra. Fihaonana, notontosaina teny amin’ny kianja Carion Manjakandriana. Mitarika indray ny Askam Itasy, rehefa nandresy ny Asot Analamanga, tamin’ny alalan’ny fandakana ny «tirs au but», 4 no ho 3. Nisaraka ady sahala, 1 sy 1 ny roa tonta tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna.

Nomontsanin’ny AC Sab-Nam, tamin’ny isa mavesatra 8 no ho 0 kosa ny AS Comato Atsimo Andrefana. Tsy niady mihitsy ny fihaonana satria toy ny nanao fanazarantena ny tovovavin’i Namehana. Nanantombo tamin’ny lafiny rehetra ny AC Sab-Nam. Ankoatra izay, resin’ny Mifa Analamanga, tamin’ny isa tery, 2 no ho 1 ny Som Boeny ary 3 no ho 1 nandavoan’ny Ascuf Matsiatra Ambony, ny Prescoi Vakinankaratra.

Hitohy, rahampitso zoma ny andro fahenina ka Som hifanandrina amin’ny AS Comato. Prescoi, hanohitra ny Mifa. Askam kosa hifampitana amin’ny Ascuf ary adin’ny samy Analamanga izay tena andrasan’ny rehetra ny fihaonana farany, hifandonan’ny Asot sy ny AC Sab-Nam.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «THB champion’s league 2018»: hiatrika ny «poule des As » ny Cnaps sy ny Ajesaia ary ny Fos...

Efa nahazo ny tapakila hiatrehany ny dingana farany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara “poule des As” ny ekipa telo, eo amin’ny taranja baolina kitra. Mbola miandry ny andro farany kosa vao ho fantatra ny ekipa fahefatra farany.

Tontosa, omaly alarobia, ny andro fahatelo eo amin’ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Ekipa telo ny efa tafita hiatrika ny “poule des As”. Efa nahazo ny tapakilany amin’izany ny Cnaps Sport Itasy sy ny Ajesaia Bongolava ary ny Fosa Jr Boeny.

Teny amin’ny kianja Vontovorona, mbola nahazo fandresena fanintelony indray ny Fosa Jr, rehefa nanintsana ny Tam Port-Bergé, tamin’ny isa mazava 5 no ho 1. Vao nanomboka kely monja ny lalaon’ny roa tonta, efa nahatafiditra baolina ny Fosa Jr, saingy 2 mn monja taorian’izay, nosahalain’ny Tam izany.

Nihevitra ny rehetra fa hiady ny fihaonana ary hanohitra ny tovolahin’i Port-Bergé. Tsy izay anefa ny zava-nisy fa nisesy ny baolina nampidirin’ny Fosa Jr ka 4 no ho 1 ny nentin’ny roa tonta niala sasatra. Mbola nanampy baolina iray indray ry zalahy, teo amin’ny tapa-potoana faharoa. Manana isa sivy izany ny Fosa Jr, taorian’ity fihaonana ity.

Nahazo fandresena ihany koa ny Jet Mada Itasy, nandavo ny FCA Alaotra Mangoro, tamin’ny isa 4 no ho 1. Mbola hiadian’ny Elgeco Plus sy ny Jet Mada kosa ny toerana fahefatra. Hiankina amin’ny vokatra eo amin’ny andro roa sisa farany ny hahalalana izay ho tafita amin’izany.

Nandravarava ny Ajesaia

Tany Fianarantsoa, nomontsanin’ny Ajesaia, tamin’ny isa mavesatra 11 no ho 0, ny Fils Elephant ary resin’ny Cnaps, tamin’ny isa 3 no ho 1, ny 3FB Atsimo Andrefana. 2 no ho 1 kosa ny nanilihan’ny FC Vakinankaratra ny Akon’Ambatomena. Samy nahazo isa sivy ny Ajesaia sy ny Cnaps Sport, efa samy tafakatra amin’ny dingana manaraka.

Hitohy, rahampitso zoma, ny andro fahefatra ka etsy Vontovorona, hifampitana ny Elgeco Plus sy ny FCA ary ny Jet Mada sy ny Tam Port-Bergé. Any Ampasambazaha no hidona ny Akon’Ambatomena sy ny 3FB ary hiady lohany ny Ajesaia sy ny Cnaps Sport. Hifanazava kosa ny Fils Elephant sy ny FC Vakinankaratra.

Torcelin

 

Madonline0 partages

Election présidentielle : La cartographie électorale en préparation

La mise en place d’une cartographie électorale est actuellement en cours pour la prochaine élection présidentielle à Madagascar. Cette cartographie indiquera, entre autres, la localisation des bureaux de vote, des centres de collecte des résultats à travers les « Sections de recensement matériel des votes », ainsi que la localisation des démembrements et entrepôts de la Commission électorale nationale et des postes de sécurisation du processus électoral etc.

En clair, la cartographie permettra de disposer des informations nécessaires pour assurer la transparence du vote et la publication des résultats.

L’élaboration de la cartographie électorale s’effectuera en collaboration avec les partenaires techniques et financiers de Madagascar à travers le projet de Soutien au Cycle Électoral de Madagascar (SACEM), financé par un « basket-fund » qui verra la contribution financière de l’Union européenne, de l’USAID, de la Norvège, de l’Allemagne, de la France, de la Corée du Sud, de la Suisse et de l’Australie. Ce projet est mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Selon le Conseiller en gouvernance au niveau du PNUD, Moussa Natal Batraki, la cartographie électorale constitue un « boussole pour les opérations logistiques préélectorales, électorales et postélectorales et de témoignage de la conduite du processus électoral en toute transparence ».

« Il est en effet important que les candidats et les observateurs disposent des informations précises sur l’identité et la localisation des bureaux dans lesquels sont assignés les électeurs », continue-t-il.

A mesure que l’échéance électorale approche, les partenaires bilatéraux et multilatéraux de Madagascar, qui contribuent au financement du processus électoral à venir, augmentent en nombre. L’implication de l’ensemble de la communauté internationale dénote l’importance de l’enjeu électoral de cette année 2018 dans la Grande Ile.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery ara-toekarenaNosongonan’i Inde i Frantsa

Nihemotra faha fito i Frantsa ary lasa laharana fahenina i Inde araka ny tatitry ny Banky iraisam-pirenena tamin’ny 11 jolay farany teo.

  Efa nihoaran’izy ireo ny harinkarena faoben’ny frantsay tamin’ny taona 2017:  2597 miliara dolara ny an’ny karana raha toa ka 2582 miliara dolara ny an’i Frantsa. Nihazakazaka be tahaka ny an’i Sina ny fitombon’ny harinkaren’izy ireo satria tao anatin’ny 10 taona dia lasa avo roa heny izany. Efa mahatratra 7% mahery izany tamin’ity taona 2018 ity ary eritreretina hanafosafo ny 8% izany amin’ny taona 2019.Ny fandrosoan’ny sehatra fanabeazana, ny fahasalamana, ary ny fifandraisan-davitra no tena nampiainga tanteraka ny toekareny. Ankoatra izay dia nandroso be koa ny fampidiran-ketra noho ireo orinasa maro misehatra amin’ny fanarahan-dalàna araka ny tatitry ny tahirim-bola iraisam-pirenena.Nanambara mihitsy aza moa ny kabinetra mpanao fanadihadiana iray any  Londres fa raha voatazon’i Inde izao hafainganam-pandehany ara-toekarena izao dia hosongonany indray i Royaume-Uni amin’ny fiafaran’ny taona 2018 ary mety  ho laharana fahatelo ihany koa izy amin’ny taona 2032. Etsy an-daniny dia nanatsara tanteraka ny toekaren’i Lafrantsa ny nahazoany ny amboara maneran-tany tamin’ny fifaninanana baolina kitra iny. Nitombo be mantsy taorian’iny ny sehatra fizahantany sy ny famokarana anatiny mifandraika amin’iny fifaninanana iny. Andrasana ny tarehimarika sy ny akon’izany amin’ny laharany manerantany izay nihoaran’i Inde ity. Anatin’ny fifaninanana amin’ny fampandrosoana tanteraka ny firenena matanjaka fa i Madagasikara ihany koa mihazakazaka mamonjy mankany amin’ny farany hatrany.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’AndravoahangyMbola betsaka ireo olana sedrain’ny mpivarotra

Mbola betsaka ireo olana sedrain’ireo mpivarotra eny amin’ny tsenan’ Andravoahangy amin’izao. Ho an’ireo mpivarotra miisa 1.600 mivelona amin’ny fivarotana « confection » ao ambadiky ny CSB II dia nambaran’ny delegen’ny tsena Atoa Germain Razafimandimbiarivony fa ny fanariana ny fako no mbola tena olan’izy ireo.

 Toraka izany koa ny tsy fisian’ny fandriampahalemana ankoatra ny tsy fisian’ny tatatra hivoahan’ny rano maloto, hany ka dibo-drano hatrany izy ireo rehefa fotoam-pahavaratra. Volabe anefa no ilaina, indrindra fa ny fampiakarana ny tsena ho amin’ny toerana ambonimbony kokoa. Mikasika ny fandehanan’ny tsena manokana dia nilaza ireo mpivarotra confection ireo fa tamin’ity taona 2018 ity no tena mafy indrindra izany. Maina tanteraka mantsy ny tsena, indrindra fa hatramin’ny nisian’ny krizy no mankaty. Eo an-danin’izay anefa dia tsy mitsaha-miakatra ny vidin’ny metatra amin’ny lamba, ny kofehy ary ny kisary kely hampiasaina  amin’ilay short na akanjon’ankizy hamidy. Voatery mivarotra fatiantoka, araka izany, ny mpivarotra. Lasa hamidy 500 Ar ny short namidy 600 Ar teo aloha.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maha te hanao fahagagana !

Raha azo natao ny niteny fotsiny hoe « foa foa milamina » dia efa afaka mampilamina ny zava-drehetra eto amin’ny firenena dia natao. Maha te hanao fahagagana ny toe-draharaha iainantsika ankehitriny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

SAMIFIN feno 10 taonaMbola maro ny asa miandry

Omaly alarobia 18 jolay no nomarihina tetsy amin’ny Golden’s Building SEIMAD 67ha ny fankalazana ny faha-10 taona niorenan’ny Sampandraharaha Malagasy Iadiana amin’ny famotsiam-bola sy famatsiam-bolan’ny fampihorohoroana (SAMIFIN).

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianTena tsy hitanila tokoa ve ?

Tsy ampy 2 volana akory izao no nanendren’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina an’i Christian Ntsay ho praiminisitra vaovao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Filoham-pirenenaHiverina ny tantaran’ny 2002

Atahorana ny hiverenan’ny toe-draharaham-pifidianana ho toy ny tamin’ny 2002 noho ny mety ho fanatsimbadihana voka-pifidianana.

 

 Hifandroritana ny fandresena ary ho olana ny fiatrehana ny fihodinana faharoa, raha tsy misy ny fitsipi-dalao mazava sy ny lalàna ary ny lamina tsy mitanila. Aty am-piandohana rahateo, dia efa tsikaritra ny karazana fitanilana na hiezaka hanadio tena aza ny mpikarakara. Tsy manomboka akory ny fifidianana, dia efa misy amin’ireo handray anjara no tsy manana fitokisana akory ny CENI, ary mivoy ny tokony hanamboarana ny firafitr’ity vaomiera misahana ny fifidianana ity, saingy iniana tsy henoina. Noboriborian’ny Filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana Jean Eric Rakotoarisoa ny resaka, fa tsy azo atao ny manao fanambarana ampahibemaso manaratsy na manakiana ny antokon-draharaha mikarakara ny fifidianana. Na tany amin’ny fanomezan-drariny ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’ny didy navoaka ny 25 mey teo, tsy nanesorana ny filoha tamin’ny toerany aza, dia efa antony lehibe iray tsy hananana fitokisana intsony ny HCC satria hanome rariny an-dRajaonarimampianina hatrany na ny olona izay hotohanany. Olona efa nambara izao fa nandika lalàna tsy nahatanteraka ny voalazan’ny andininy faha-167 ao anatin’ny lalàmpanorenana dia ny fananganana ny Fitsarana Tampony na ny HCJ. Azo hanesorana ny filoha io raha mitombina tokoa, ary dia tena voamarina saingy ny HCC, dia nahita hevitra hiarovana an-dRajaonarimampianina. Io ihany koa anefa ny fivoizana mafy ny HCC ho mpanakorontana tamin’ny didy navoakany, ataon’ny haino aman-jerin’ny mpitondra, izay midika ihany koa tsy fahatokisan’ny HVM io andrim-panjakana io na dia niaro an-dRajaonarimampianina aza izay tsy hay na tena marina na sinema ihany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre OlalaVonona hifampitady amin’ny holafitry ny mpisolovava

Nampanantsoin’ny avy eo anivon’ny holafitry ny mpisolovava eto Madagasikara teny Anosy omaly ny mpisolovava Willy Razafinjatovo fantatry ny rehetra amin’ny hoe Olala.

 

Nampiatso mpanao gazety teny amin’ny fonenany etsy Ankadifotsy moa ny tenany taorian’izay ary nanazava fa tsy nety afaka namaly ny antson’ny holafitra izy satria tsy nampahafantarina azy ny anton’ilay fiantsoana. Raha tena mpisolovava marina, hoy izy, ny nanao ity fampiantsoana ity dia tokony ho nampahafantatra ny antony satria manana ny antsoina hoe « Droit de défense » ny mpisolovava. Efa toy izao koa no nanaovan-dry zareo ahy tamin’ny aogositra 2017 saingy rehefa nitaky izay zoko hamantatra ny anton’ny fampiantsoana izay aho dia tsy niantso ahy intsony fa izao indray vao namerina. Ilay nampiantso fantatro fa HVM, ary mety hirahana hampangina ahy saingy tsy ho azony amin’izany aho fa tsy maintsy miteny raha mbola misy tsy rariny mitranga. Amin’ny 2 aogositra indray mifankahita, hoy ny Me Olala, hentitra dia hentitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonana miaro ny demokrasia« Tsy vonona hanao fifidianana ny HVM. »

Vovonana vaovao indray no tafatsangana tetsy Antsakaviro omaly hanohitra ny sakantsakana rehetra tsy hahatongavana amin’ny fifidianana.

Nanao antso avo ity Vovonan’ny olom-pirenena miaro ny demokrasia sy ny tany tan-dalàna ity fa tsy tokony hiditra ao anaty vela-pandriky ny HVM ny praiminisitra vaovao, Ntsay Christian. Mahagaga, hoy izy ireo fa ireo niantso fifidianana hatramin’ny taona 2015 indray no miantso hoe ahemory ankehitriny. Tsy mananihany vahoaka ve izany ? Lasa karamanady ny fanaovana politika eto. Ny HVM no tsy vonona hanao fifidianana dia mampiasa mpikaramanady hivoy ity resaka fanorenana ifotony ity. Ilaina ny fanorenana ifotony saingy mila fotoana maharitra. Aoka ho malina ny vahoaka ary manao antso avo izahay, hoy izy ireo, hananganana vovonana iray lehibe hiarovana ny tombontsoa iombonana. Hitety faritra hanao fanentanana amin’ity herinandro ity moa izy ireo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakatonana ny sekoly Saint Vincent de PaulTsy miova intsony ny fanapahan-kevitra

Tsy misy hidiran’ireo maintimolaly ny resaka raharaha sekoly Saint Vincent de Paul Ambatonilita.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaDiso kajy hatrany am-boalohany

Ho sarotra ny miandry izay ho filoham-pirenena handimby an-dRajaonarimampianina eo ary raha tsy manana paikady sy fomba fiasa haingana sy mahomby, dia tsy hisy zava-banona ao anatin’ny 5 taona.

 

Izay no tena lesoka ho an’ny filoha ankehitriny, izay matetika no re niala bala tamin’ny hoe firenena fadiranovana sy avy potiky ny krizy no novantaniko teo. Izy anefa dia tompon’andraikitra ambony tamin’ny fanjakana tetezamita, ka raha tena nahay naka lesona tamin’ny zava-misy tsy ho toy izao mihitsy ny fomba fitondrany ny firenena, ary voaporofo hatrany fa olona tsy nivonona hitondra. Toa diso kajy hatrany am-boalohany satria variana fa aty am-parany vao miraparapa. Nihevitra ny hampiasa fahefam-panjakana sy lalàna mamohehitra handresena amin’ny fifidianana, saingy efa simba aloha iny kajikajy iray iny vokatry ny tolon’ny 13 mey, ary izy aza saika niongotra. Nanaratsy endrika ny fanjakany rahateo ny kolikoly avo lenta samihafa, izay hanasokajian’ny maro ny fitondrana HVM ho fanjakan-jiolahy. Raha ny lojika, tsara toerana fanindroany ny filoha am-perinasa satria tena tsy ampy ny 5 taona rehefa tena dinihina. Tsy izay anefa no zava-misy ho an-dRajaonarimampianina satria niaraha-nahita ny nafitsony. Kely ny herijika mbola hiverenany amin’ny fitondrana, ary na izy aza tokony hahatsapa tena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanasa atidoha

Miarahaba anao am-panajana be aho ry Jean ! Aza dia zatra ny lalan-dririnina ho aho ianao ! Mba miteny ihany aho. Aiza kosa ry Jean no dia ny fomba fanaonareo tamin’ny 20 taona lasa ihany ve no mbola ho ampiharina mandrak’ankehitriny ee ?

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaManomboka manana ny olana

Tsikaritra ho miady irery ihany i Andry Rajoelina. Ireo minisitra sahirana ao anaty governemanta, tratran’ny tsindry samihafa ihany koa, ka tsy maintsy miasa sy mila mitandro ny firaisankinan’ny governemanta, tsy afaka firy manampy azy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny firenenaMitaky famerenan-kasina

Fifanandrifian-javatra ve sa efa nifanarahana fa nanomboka omaly dia saika naneho hevitra avokoa indray ireo mpivoy ny maha zava-dehibe ny famerenana ny hasin’ny firenena sy ny soatoavina Malagasy.

 

 Nampahafantatra tetsy amin’ny Maya Ankadifotsy omaly, ohatra, ny fivondronana antsoina hoe Tsirimasoandro fa ampy izay ny fanentanana nataon’izy ireo ka hiditra amin’ny dingana sy fomba hatao hamerenana ny hasim-pirenena amin’izay izy ireo. Hotomorina isam-paritra ny fototry ny olana eto Madagasikara ary hanomboka izany any Boeny, Mahajanga izy ireo ny 22 ka hatramin’ny 27 jolay.Ny volana aogositra kosa ny fikaonan-doha iraisan’ny rehetra eto Imerina. Ry zareo avy eo anivon’ny Vondron’olon-tsotra na VOT, tarihin’ny filohany Sarah Zoe, kosa dia nilaza fa tsy maintsy miainga amin’ny kolontsaina no hahafahana mametraka lalàmpanorenana. Tsy hisy fitoniana sy fandrosoana raha amin’izao no mbola hifanilika, hoy izy. Aza afangaro ny kolontsaina sy finoana. Mila apetraka aloha ny soatoavina sy hasina, hoy i Sarah Zoe.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo Randrianarisoa« Miala eto ireo vahiny tsy vonona hanara-dalàna »

Tonga nitaraina tamin’ny minisitry ny indostria, Guy Rivo Randrianarisoa, tetsy amin’ny biraony etsy Anosy omaly ireo mpiasa eo anivon’ny orinasa afaka haba noho ny olana manjo azy ireo.

 

Tonga teny ihany koa ny sendikan’ny mpampianatra , nizara ny mavesatra sy ny manahiran azy ireo ary nampita hafatra halefa any amin’ny governemanta. Olan’ny afaka haba, hoy ny minisitra, raha ny voambara tamiko teo dia lasa mihena ny tombony azon-dry zareo ankehitriny noho ny fihemoran’ny fotoana ahafahan’ireo entana miditra sy mivoaka eny amin’ny seranatsambon’i Toamasina. 45 andro be izao fa mba efa nihena 30 andro aza ankehitriny. Lasa tsy matoky antsika koa ny mpiara-miombon’antoka amin’io fahataran’ny fotoana hanaterana ny entana io; etsy ankilan’izay dia mamely ireo orinasa afaka haba ihany koa ny Jirama amin’ny delestazy izay miteraka olana goavana amin’ny famokarana.Nisaotra ny minisitra noho ny nandraisany azy ireo moa ny avy amin’ny orinasa afaka haba satria tena sambany, hoy i Tiana Rajaona  mpitondra tenin’izy iroe no nisy minisitry ny indostria sy fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina, izay misolontena ny fitondram-panjakana , nadray sy nihaino azy ireo tahaka izao. Mikasika ireo orinasa malagasy toy ny AAA- Tiko moa dia nanambara ny minisitra fa efa milamina ny lafiny teknika ka tsy tokony hisy antony tsy hampisokatra azy. Na ny lafiny tontolo iainana na fiarahamonina na loharanom-bola dia efa feno ny fepetra. Nohamafisin’ny minisitra fa tsy hilefitra amin’ireo orinasa tsy manaja fepetra kosa izy ary hofoanany ny fifanarahana amin’izy ireny raha mbola manohy ny tsy mety ataony na tsy manaiky ny fifandaminana izy ireo. Noraisiny ohatra tamin’izany ny orinasa SUCOMA izay iarahana amin’ny sinoa sy ny Sirama ao Nosy be. Ny any Ambilobe sy Namakia, hoy ny tenany, tsy aloan-dry zareo ny hofany izay mitentina 20 tapitrisa dolara. Mikolay daholo ny mpiasan’ny Sirama Ambilobe, Nosy be, Namakia. Ny ao Nosy be moa ilay nifanarahana tamin’ny Vidzar. Izaho tsy mifidy na gasy na vahiny,hoy ny minisitry ny Indostria Guy Rivo Randrianarisoa fa rehefa tsy manaraka fepetra dia hotapahako ny fifanarahana aminy.Afaka mangoron’entana ary miverina mody any aminareo ianareo vahiny rehefa tsy vonona hanaja ny fepetra eto Madagasikara, hoy izy.Zava-dehibe ny fanampiana sy fanohanana ny orinasa Malagasy mba hivoatra satria tsy misy firenena hoe mandroso izany raha tsy manana indostria matanjaka, hoy ny minisitra Guy Rivo Randrianarisoa.

J. Mirija sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tournoi Foot à 11 Ftmtk Ekar AmbohimasinaLasan’ny Lycée Privée La Source ny amboara

Tontosa tao amin’ny EKAR Ambohimasina Betafo ny alahady 15 jolay 2018 teo ny lalao famaranana baolina kitra « Tournoi Foot à 11 » sokajy vehivavy nokarakarain’ny Tanora ao amin’ny FTMTK EKAR DISTRIKA Ambohimasina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League MalagasyMontsan’ny Ajesaia Bongolava 11-0 ny Fils d’Elephant Anosy

Niavaka indray omaly alarobia 18 jolay teo amin’ireo vokatry ny lalao baolina kitra fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitram-behivavy dingana faha-2 andro faha-5Lavon’ny Askam tamin’ny “tirs au but” nyAsot sy Askam omaly

Lavon’ny Askam Itasy tamin’ny “tirs au but” 4-3 omaly alarobia 18 jolay, teny Carion, teo amin’ny andro faha-5 amin’ny dingana faha-2 ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 amin’ny baolina kitra vehivavy.

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera RandriamanantsoaTsy nanaiky ny tsy ara-dalàna mihitsy tamin’ny tetezamita

Minisitra tsy nanaiky ny tsy fanarahan-dalàna mihitsy tamin’ny andron’ny tetezamita 2009-2013 notarihan’Atoa Andry Rajoelina Atoa Tabera Randriamanantsoa filohan’ny antoko Kintana.

Tia Tanindranaza0 partages

Mamy Raharimanana, kandidan’ny antoko MAEVANidina ifotony nijery ireo maharary ny vahoaka teny Andravoa...

Nidina ifotony teny amin’ny tsenan’Andravoahangy omaly alarobia ny kandidan’ny antoko MAdagasikara Endrika VAnona ( MAEVA) tarihin’ny kandida Maminirina Raharimanana.

 Nambarany fa tafiditra ao anatin’ny foto-kevitra ijoroany sy ny antoko misy azy ny fijerena ny tontolon’ny fiarahamonina Malagasy tahaka izao, ka anisan’ireny ny tsena. Betsaka mantsy ireo maharary ny vahoaka tsara ho fantatra hahafahana manampy azy ireo, hoy ity kandida ity. Ankoatra izay dia nambarany fa efa mametraka ireo karazana rafitra isan’ambaratongany ny antoko MAEVA ankehitriny. Anisan’ireny ny fametrahana ireo olona eny anivon’ny fokontany, ny kaominina hatrany amin’ny faritra mialoha ny fifidianana. Haharitra roa herinandro eo ho eo ny fihaonany mivantana amin’ireo mponina eto Antananarivo ka tafiditra ao ny eny Atsimondrano eny izay hanaovana fidinana manokana ihany koa amin’ny faran’ny herinandro. Tao anatin’ny fahamendrehana tanteraka moa no nanatanterahan’ity kandida ity izany izay nanamarika manokana fa efa eo am-pikarakarana ireo antontan-taratasy hahafahana milatsaka hofidiana ihany koa ankehitriny.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanirisoa ErnaivoKandida filoha ihany koa ?

Mangataka an-dRtoa Fanirisoa Ernaivo hirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena amin’ny fifidianana ho avy izao ny Antoko ZAnak’i MAdagasikara (ZAMA),

 

 

 

Pati

 

 

 

La Vérité0 partages

TIC & télécommunications - Madagascar possède la meilleure vitesse de connexion en Afrique

Une révélation. Chaque année, la « Worldwide Broadband Speed League Unveiled » ou la Ligue mondiale de vitesse à large bande publie un rapport sur la vitesse de téléchargement par pays, histoire de voir le lieu où la connexion Internet est la plus attrayante. Pour cette année, Madagascar a fait un énorme bond en termes de classement. Effectivement, la Grande île a gagné soixante-sept places. Et aujourd’hui, le pays possède donc la meilleure vitesse de connexion en Afrique. Au niveau mondial, il se classe à la 22e place, dépassant la France, l’Allemagne ainsi que le Royaume-Uni et la Russie. Pour la connexion Internet haut débit, la vitesse de téléchargement dans la Grande île atteint les 24,87 Mbps.  Pour pouvoir établir ce classement, la « Worldwide Broadband Speed League Unveiled »  compare la vitesse de l’Internet haut débit dans 200 pays. Cette comparaison se base sur plus  de cent soixante-trois millions de tests.

Et cette série de tests est pratiquée sur douze mois. D’après les informations rapportées par le média en ligne Agence Ecofin, il a été constaté que « les internautes malagasy peuvent télécharger un film HD d’un volume de 5Go en 27 minutes et 27 secondes avec la vitesse de téléchargement offerte dans le pays ». Un constat assez inhabituel surtout que la majorité des internautes se plaignent couramment de la mauvaise qualité de la connexion Internet dans le pays.  D’après les résultats obtenus, cette belle performance résulte de l’amélioration des infrastructures, et plus particulièrement des capacités data. Avant, Madagascar était connecté à trois systèmes sous-marins de fibre optique, à savoir les deux câbles Lions d’Orange et le câble EASSy de TELMA (Telecom Malagasy). Mais c’est à partir de 2017 que la donne a changé. Ainsi, le déploiement du « backbone national » pour la fibre optique de TELMA a considérablement contribué au renforcement de la connectivité à haut débit dans la Grande île.  Et ce renforcement a permis au pays d’arriver à son rang d’aujourd’hui.  En tout cas, cette connexion devrait encore grimper dans les années à venir vu que des nouvelles infrastructures comme le câble Fly-lion 3 ou encore celui de METISS (« MElting poT Indianoceanic Submarine System ») vont se mettre en place. 

Rova R.

La Vérité0 partages

Banale stratégie… !

A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ».

Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à étouffer. Rivo Rakotovao, le président à la fois contesté et craint du HVM, ne tolérerait jamais la présence d’aucun autre dirigeant ou membre susceptible de lui faire ombrage. Le parti n’ayant aucune ossature idéologique ou principe directeur chancelle, tantôt à gauche, tantôt à droite. Les  « éliminations » politiques afin d’écarter les leaders potentiels ou gênants au sein du parti deviennent  chose courante ces derniers temps, étant entendu que les échéances électorales approchent à grands pas. Les deux personnalités, susmentionnées,  en sont les victimes parmi tant d’autres. Le cas du tandem Mbola Rajaonah-Harry Rahajason fustigé par le chef du parti corrobore le phénomène. 

 

Les éventuelles candidatures à la présidentielle de Solonandrasana Olivier et de Paul Rabary ne sont pas non plus un mystère pour tout le monde. Un secret de polichinelle qui circulait depuis belle lurette sous le manteau et dans certains milieux de la Capitale. Tous deux, ils affichaient déjà, à leur manière chacun, l’intention respective de…briguer Iavoloha. Les déplacements récurrents à travers le pays, en tant que PM pour l’un et ministre de l’Education nationale pour l’autre, témoignent de leur secrète et vive intention. Limogés de leurs postes respectifs, ils multiplient davantage les descentes sur terrain. Selon des informations glanées, ici et là, Paul Rabary sillonne le pays tandis que Mahafaly Solonandrasana affûte les armes dans des zones de prédilection.

Apparemment, les éventuelles candidatures de certains des proches collaborateurs à Rajao, risqueraient d’éparpiller les voix de l’électorat HVM au grand dam du candidat officiel ou naturel du HVM, en l’occurrence, le locataire d’Iavoloha. Un préjudice sérieux qui handicaperait le processus conduisant vers la reconquête du Palais et semant ainsi des bâtons dans les roues !  Selon des observateurs avisés, la multiplication des candidatures d’anciens dirigeants aux cravates bleues relève plutôt d’une vulgaire tactique électorale visant à grignoter des bribes de voix de ou des adversaires potentiels. Avec la candidature de Mahafaly, Rajaonarimampianina espèrerait écorner une partie de l’électorat d’Andry Rajoelina dans le grand Nord jusqu’aux confins de Mandritsara. De même, si la candidature de Paul Rabary viendrait à se concrétiser, Rajao croirait égratigner l’électorat Mapar/Hvm dans les Hauts plateaux ou parmi une certaine frange des jeunes du grand Imerina ou parmi les milliers d’enseignants recrutés, éparpillés à travers l’île. Bref, il ne s’agit ni moins ni plus que d’une banale stratégie électorale.

  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany

Manifestation imminente. Les partisans du mouvement pour la refondation ou HFI (Hetsika fanarenana ifotony) se préparent et enchaînent les réunions. D'après des sources bien informées, une série de réunions a été effectuée au niveau des Fokontany. Les présidents des associations de chaque quartier ont été particulièrement sollicités afin d'obtenir le maximum d'adhérents. Les mêmes sources révèlent qu'une autre réunion a également eu lieu durant tout l'après - midi d'hier à Ankorondrano.

Outre cette manifestation baptisée « fidinana ifotony », des rumeurs de troubles gagnent également du terrain. L'objectif serait d'empêcher à tout prix la tenue de l'élection présidentielle cette année. Une hypothèse vivement réfutée par le camp des pro-refondation. Ces derniers qui n'hésitent pas à qualifier ceux qui ne partagent pas leur vision de « non patriote » et vont jusqu'à dénigrer tous ceux qui sont en faveur des élections. Une mentalité qui ne semble pourtant pas traduire l'esprit de cette fameuse refondation qui prône les valeurs malagasy et le retour aux sources.Contre attaqueRappelons que la semaine dernière, Pety Rakotoniaina et consorts ont annoncé la tenue d'une mobilisation en vue de s'opposer aux prochaines élections. Ils estiment que procéder à une refondation totale du système est nécessaire avant tout. Bien qu'aucune date précise n'ait encore été annoncée, celle du 24 juillet se murmure pour la tenue de ladite manifestation. D'autre part, une autre faction dirigée par Ratolojanahary Maharavo alias Doudou et consorts est sortie de son silence. D'emblée, les partisans de ce camp pro - élection ont pointé du doigt  les tenants du régime HVM d'être derrière ce mouvement. Ils ont également dénoncé une manœuvre destinée uniquement à annuler la tenue du scrutin du 7 novembre. Ce groupe se dit en faveur de la tenue de la présidentielle et  a lancé un appel à tous ceux qui possèdent un projet de société à présenter leur candidature. Sur cette lancée, la naissance d'un rassemblement des défenseurs de la présidentielle a été annoncée. Un nouveau bras de fer qui risque de créer un nouveau foyer de tension dans le pays à quelques jours seulement de l'ouverture du dépôt de candidature à la présidentielle et à quelques mois du scrutin.L.R.

La Vérité0 partages

Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé

Encore un signe supplémentaire du désarroi qui règne actuellement au parti HVM à l’aune des échéances électorales. Un certain nombre de députés du Hery vaovao ho an’ny madagasikara (HVM) vont se présenter sous l’étiquette d’indépendant lors de la prochaine élection législative. C’est l’analyse livrée récemment par un membre du parti présidentiel. Un constat qui semble tenir la route. De nombreux députés HVM, transfuges du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, du Malagasy miara-miainga, du Tiako i  Madagasikara et d’autres formations politiques, commencent en effet, plus ou moins discrètement, à poser les bases d'une potentielle candidature sous les couleurs d’associations locales ou de fondations.  Conscients de leur faible chance d’être élus s’ils se présentaient sous les couleurs du HVM, ces parlementaires dont certains font partie des têtes pensantes du HVM à Tsimbazaza multiplient ces derniers temps les sorties sur le terrain, prémices d'une future campagne pour la députation, sans arborer la fameuse cravate bleue. 

 

Le HVM aborde les échéances électorales en ordre dispersé. De nombreux membres influents au sein du HVM ont déserté le parti fondé de toutes pièces par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina. A l’instar de l’ancien Premier ministre Mahafaly Solonandrasana et de l’ancien ministre de l’Education nationale Paul Rabary.  Obligés de plier bagage à la suite du dernier changement de Gouvernement, ces deux hommes forts au sein du HVM se prépareraient actuellement à annoncer leur candidature à l’élection présidentielle où ils pourraient affronter l’actuel Président de la République Hery Rajaonarimampianina.

D’autres candidatures à la présidentielle pourraient suivre au sein du HVM. A quatre mois de l’élection, l’actuel Chef de l’Etat garde le secret sur sa candidature ou non à la présidentielle. Et ce, même si ces gestes tendent à faire croire qu’il sera candidat. Des informations indiquent cependant que des proches du Chef de l’Etat lui suggèreraient actuellement de ne pas s’aligner sur la ligne de départ. Une occasion saisie au vol par certains membres du HVM pour s’affirmer au devant de la scène comme étant les candidats naturels du parti au pouvoir. Une situation qui ne manque pas de créer des remous au sein du parti présidentiel. La guerre de succession est ouverte.  En outre, au sein même du HVM une candidature de Hery Rajaonarimampianina ne semble pas faire l’unanimité. Certains au sein du parti au pouvoir proposent une sorte de primaire pour décider du candidat à présenter à l’élection. Un membre influent au sein du HVM rappelle à ce sujet que le parti fondé par Hery Rajaonarimampianina n’a jamais tenu de congrès national depuis sa naissance. Et de rappeler que les membres du bureau politique du HVM, pour la plupart, ont été parachutés et n’ont jamais affronté les épreuves des urnes. Rivo 

Rakotovao, Jaobarison Randrianarivony, Herisoa Razafindrakoto, Henry Rabary Njaka, Horace Gatien, entre autres n’ont pas été élus mais propulsés à la tête du parti par le bon vouloir du Chef de l’Etat.  Ces différentes défections viennent en tout cas étaler une fois encore aux yeux du monde la pagaille qui règne au sein du parti présidentiel.  Le HVM est en tout cas visiblement en train de partir en lambeaux.  

La rédaction

 

La Vérité0 partages

Education nationale - Reprise des cours à partir de ce jour !

Fin de l’inquiétude pour les élèves et les parents. Après des réunions à maintes reprises avec la Direction régionale de l’éducation nationale (DREN), les chefs des circonscriptions scolaires (CISCO), les chefs des zones administratives et pédagogiques (ZAP), et les enseignants fonctionnaires réunis dans le Syndicat des enseignants de Madagascar (SEMPAMA), ces derniers ont décidé de reprendre leur travail. Et ce, à partir de ce jour. D’après le directeur régional de l’éducation nationale d’Analamanga, Andrianilanona Jery, ils ont priorisé avant tout les interêts des élèves malagasy pour que ces derniers puissent finir cette année scolaire dans le calme.

La grève qui s’est tenue à Antanimbarinandriana est donc suspendue jusqu’à nouvel ordre. De son côté, le ministre de l’Education nationale (MEN) a déjà réaffirmé que les dates des examens seront maintenues. Chaque établissement scolaire aura ses propres organisations quant aux rattrapages et révisions. Ils ont deux jours, jeudi et vendredi, pour mettre en place une stratégie pour finir à temps le programme. D’ailleurs, la plupart des établissements, notamment les Ecoles primaires ont déjà terminé leur programme.Par ailleurs, quelques enseignants poursuivent encore leur manifestation dans l’enceinte du MEN et se donnent rendez-vous devant le portail de ce département ministériel tous les jours à 9h.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Ankorondrano - 10 millions d'ariary dérobés dans un braquage spectaculaire

Le week-end approche et voilà que les bandits font de nouveau parler d'eux. Vers le milieu de la journée hier, un carrefour situé sur le boulevard d'Ankorondrano a été le théâtre d'un braquage spectaculaire, mais fort heureusement sans effusion de sang. Un motocycliste en fut la cible. Les trois bandits armés d'un revolver et d'un fusil à pompe, cinq selon certains, et qui ont perpétré l'assaut lui ont volé la sacoche contenant une somme de 10 millions d'ariary. Cet argent, la victime venait d'en faire un retrait auprès d'un cash-point du quartier.

Tout cela s'est passé en une poignée de minutes seulement. Un  automobiliste témoin à la scène  était médusé par ce qui venait de se passer sous ses yeux. « La moto qui a roulé devant moi a freiné brusquement. J'ai cru alors à un accident. Or, c'est à ce moment- là que les assaillants étaient passés en action », a-t-il raconté. Une scène de panique s'empara des passants et autres usagers lorsque les malfrats ont brandi la menace de faire  feu sur quiconque osera tenter une quelconque action contre eux. Les témoins ont pu voir les agresseurs assener un coup de poing au motocycliste, également tenu en respect sous la menace des armes. Ils l'ont forcé à donner la clé afin qu'ils puissent ouvrir le porte-bagage et de s'emparer  rapidement de la sacoche. Une fois qu'ils ont eu l'objet convoité, ils s'étaient enfuis en direction de Tsaramasay là où des motos les y ont attendus. Cette agression prouve donc qu'un réseau de malfaiteurs se déplaçant en motos peut frapper à tout moment dans un large secteur allant d'Ankorondrano jusqu'à Andohatapenaka, en passant bien sûr par Ankazomanga. L'on craint que ces bandits ne soient les mêmes à frapper systématiquement ainsi des victimes ces dernières semaines.  A preuve, un préposé  d'un autre cash-point d'Ankazomanga  voyageant sur une moto, tombait sous les balles de voyous qui étaient également en moto.  On a  toujours l'habitude de voir des auteurs de braquage se déplacer souvent à pied, voilà maintenant que l'utilisation de la moto est devenue une tradition.   Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Retour gagnant pour Mascotte de Star

L’arrivée de la 5e  course avec la victoire de Mascotte de Star devant Nelly Fly.

La réunion de dimanche à Mahazina de l’AHCEL a permis à Mascotte de Star de nous rappeler nos bons souvenirs quand elle damnait le point à tout le monde. Et puisant dans ses dernières énergies, elle est parvenue avec l’aide de Gil Chezard Ralaivonitsoa à coiffer Nelly Fly qui faisait la course en tête sous la conduite de Jean Baptiste Rakotohanja.

L’Oiseau Bleu bien pris en main par Nicot Ramiliarimanga complète le tiercé.

Dans la quatrième course qui servait de support au quarté, l’arrivée dans un mouchoir de poche a ravi le public de Mahazina. Ce fut Osarus de Jean-Baptiste Rakotohanja dont la monte s’affine au fil des journées qui pointa son museau en premier. Magique Etoile sous la monte de Roméo Radotiana ainsi que Lolita Star avec l’aide de Nicot Ramiliarimanga et Négus monté par Denis Rakotoarivony complètent dans cet ordre ce quarté.

Outre Jean-Baptiste Rakotohanja déjà vainqueur de la 2e course avec Pistiolet Flamme, Patrick Rakotoarivelo signa aussi le doublé de la réunion. D’abord avec Nuage de Fanorona lors de la 1re course puis ensuite Oiseau d’Or lors de la 3e épreuve.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mage 4 : Prochain arrêt : Antsahamanitra !

Prochain rendez-vous avec Mage4 : le 26 août à Antsahamanitra !

Ken et ses compagnons de route se retrouveront en face- à- face avec leur public le 26 août à Antsahamanitra pour un moment de partage et de rock.

On ne change pas une formule qui gagne ! Après son grand succès au Palais des Sports au mois d’avril, Mage4 revient sous les feux des projecteurs, et cette fois, ce sera à Antsahamanitra, le traditionnel lieu de retrouvailles du groupe avec ses inconditionnels.2018, pour Mage 4, aura été une année mouvementée, faite de rencontre, de partage et surtout de fête! Quand on a 25 ans, on n’a effectivement qu’une envie, s’amuser, faire la fête. Et c’est ce qu’a fait Mage 4. Il y a vingt- cinq ans, le groupe voyait le jour. Avec le beau Ken, aussi charismatique que candide qui a rejoint le groupe comme « lead vocal », la formation ne pouvait qu’avoir du succès, auprès des jeunes amatrices de rock surtout. En effet, si la gente masculine venait pour apprécier la performance du groupe, les femmes, elles, étaient motivées par une raison supplémentaire: Ken. Ce qui ne sous-entendait pas pour autant que Mage4, dans l’ensemble, n’était pas performant. Il l’était! Au fil des années, il a même réussi à s’imposer comme étant une référence dans le milieu du rock. Il est invité à tous les grands évènements, partage la scène avec des artistes de renom… 25 ans plus tard, Mage4 est toujours là. Ses membres ont certes pris un petit coup de vieux. Ken est devenu, époux et papa depuis. Une chose n’a toutefois pas changé, ou plutôt deux: leur motivation et leur envie de se surpasser. A chacune de ses prestations, la bande à Ken fait parler d’elle et offre une prestation digne de celle des plus célèbres groupes de rock. En ce qui concerne le show qu’il donnera à Antsahamanitra le 26 août prochain, Mage4 fera sans aucun doute la même chose.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tao Betafo : Nitohy teto Antsirabe ny fitsaram-bahoaka

Araky ny efa nomarihana  teto omaly dia nitohy teto Antsirabe indray ny sakoroka niseho tao Betafo tamin’ny Alatsinainy hariva lasa teo, izay nahafatesana zaza sy nahatrana olona ary nahapotehana fanana maro. Araka ny fantatra mantsy dia manana trano iray lehibe ao Andrefantsena Antsirabe ilay rangahy niharan’ny fandrobana tao Betafo. Ny Talata tolakanndro dia efa nandeha ny feo fa misy andian’olona maro mizotra handroba sy handrava tanteraka ny fananan’io rangahy io ao Andrefatsena Sabotsy ao. Tonga aloha teny an-toeana anefa ny mpitandro filaminana ka nifampihantsy nandritra ny ora maro tamin’ny vahoaka. Nihanitombo hatrany ny vahoaka , ity toerana ity rahateo tsy lavitra ny tsena, sady ambany tanàna rahateo. Tokony ho tamin’ny folo ora alina dia tsy voasakana intsony ny vahoaka na dia nampiasa ny fitaovana rehetra toy ny baomba mandatsa-dranomaso sy ny tifi-danitra aza  ny mpitandro filaminana. Vokany, vaky nandositra ireo mpitandro filaminana teny an-toerana ka niroso tamin’ny fandrobana ny olona.

Fantatra fa tamin’ny Alatsinainy taorian’ny fihetsaham-bahoaka tao Betafo dia efa nangorona etana ny tao ambony rihan’ilay trano, izay mpanofa ihany.  Fianakavian-dRa-Josoa kosa no voalaza fa tao ambany rihana mpamongady enta-madinika. Tapitra noraofin’ny olona avokoa rehefa entana tao amin’ity trano ity. Nitohy hatramin’ny omaly moa izany fandrobana izany ka tsy namelan’ny olona raha tsy rava tanteraka ilay trano, nongotana hatram’izay kely indrindra azo avadika ho vola.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Les travailleurs de l’ombre : Salema Randrianarisoa, une machine à fabriquer des champions du monde

Après le break du Mondial 2018, notre rubrique « Les Travailleurs de l’ombre » reprend du service avec le délégué de la Jeunesse et des Sports à Betafo, Salema Randrianarisoa. Un éducateur sportif dans le sens le plus profond du terme et qui met un point d’honneur à former des champions du monde en pétanque. Cette discipline qu’il a choisie comme option quand il fréquentait l’Académie nationale des Sports à Ampefiloha.

Un choix qui coule de source pour ce bouliste qui a brillamment défendu les couleurs du MJS lors des tournois de l’ASOIMI où il a tout gagné en devenant champion par deux fois en doublette, une fois en tête- à- tête et une autre fois en triplette.

Devenu par la suite entraîneur national des moins de 13 ans en 2010 pour les Jeux des jeunes puis ensuite pour les championnats du monde de cette catégorie en 2011 en Turquie, il a connu sa première déception, puisque au moment de partir, la Fédération a opté pour un nouvel encadrement.

Heureusement qu’il a su rebondir après ce coup du sort et reprendre en main le destin des jeunes boulistes de Betafo qu’il continuait d’encadrer.

Et de cette volonté est née un certain Newton Andriamandamina qui s’est hissé sur le toit du monde en 2017 lors des championnats du monde juniors en Chine.

Une fierté pour Salema Randrianarisoa, mais aussi une source de motivation supplémentaire, car il a fini par créer une école de pétanque. « Une petite école » comme il l’affirme, mais à qui il demande de l’aide pour la rendre encore plus performante par le biais de dotation en matériel, mais aussi par la réhabilitation du boulodrome de Betafo.

Une manière de se mettre sur les traces de son père qui n’a pas, lui non plus, ménagé ses efforts pour la préparation de la relève. Au propre comme au figuré en fait, car Salema a remplacé son père au poste de délégué de la Jeunesse et des Sports de Betafo depuis 2013.

Et succéder pour succéder, il va aussi jusqu’à remettre en selle l’école de football avec le partenariat du FC Disciple. Ses objectifs sont simples, fournir une relève digne de ce nom au mythique club du « Elatr’i Betafo » aujourd’hui en veilleuse faute de moyens.

« J’ai confiance en l’avenir de ce ‘Elatr’i Betafo’, car l’actuelle équipe en U15 a du potentiel », explique Salema Randrianarisoa avec une pointe d’optimisme.

Des heures de travail en plus donc pour cet homme qui reste toute sa vie au service du sport. Il est en effet arbitre national de pétanque tout en étant SG de la Ligue du Vakinankaratra, mais également CTR de la Ligue paralympique du Vakinankaratra. Ajouter à cela le tournoi des vacances vers la fin de ce mois dans plusieurs disciplines et qui est à sa 6e édition. Excusez du peu et reconnaissez que ce Salema Randrianarisoa est un homme comblé. Surtout si ses protégés deviennent des champions.

En attendant, il savoure l’instant présent et se réjouit du succès du bouliste de Betafo Hery Razafimahatratra, déjà champion du monde et qui figure encore dans l’effectif de l’équipe nationale qui va défendre les couleurs malgaches au Canada. Du pur bonheur…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« M’kolo saina » : Une formation dédiée aux techniciens de sons & lumières

L’ADMC organise, dans le cadre du projet « M’kolo saina 2.0 », une formation dédiée aux techniciens de sons et lumières.

Devenir technicien de sons et de lumières ne s’improvise pas ! C’est la raison pour laquelle l’ADMC, dans le cadre du projet « M’kolo saina 2.0 », organise cette formation « son lumières » du spectacle vivant qui se tiendra du 27 au 31 août à l’IFM Analakely. Les responsables de donner plus d’explications. « S’inscrivant dans le cadre de son partenariat avec le IOMMA (Indian Ocean Music Market), le CRAAM (Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar), et répondant au besoin de professionnels formés, ces deux formations techniques d’une durée de cinq jours visent à former des techniciens sons et lumières et ainsi à participer à la professionnalisation du secteur. Cette formation inédite s’adresse aux techniciens de l’audiovisuel travaillant dans le domaine du spectacle vivant. Les sessions sont mises en œuvre par Jeudi Formation (La Réunion) ». Pour participer : télécharger et remplir la fiche de renseignements (sur le site du craam) et la renvoyer à l’adresse communication@craam.mg jusqu’au 25 juillet 2018 à 17h. Avis aux amateurs !

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tao Betafo : Miantso fitoniana ny prefet an’Antsirabe

Taorian’ireny sokoroka indroa miantaona niseho tao amin’ny distrikan’i Betafo ka nipaka teto Antsirabe ireny dia miantso ny vahoaka ny OMC “Organisation Mixte de la Conception tarihin-dRtoa Voahangy Andriantomponera, prefet-n’Antsirabe, mba hanana fitoniana. Nampahafantarina izany nandritra ny valan-dresaka natao ho an’ny mpanao gazety teto Antsirabe omaly tao amin’ny prefektiora. Ankoatra izay dia nanamarika ny prefet-n’ Antsirabe fa tany tan-dalàna no eto ka tsy tokony hisy ny fioharam-pefy sy fandikan-dalàna. Manoloana ireny trangana sakoroka niseho ireny izay niteraka resa-be hatramin’izao dia nanambara ny prefet fa hohafainganina ny ankety ary hiarahan’ireo mpitandro filaminana manao , izany hoe ankety mixte, ka avelao ny tompon’andraikitra hanao ny asany, hoy izy nanamafy. Ankaotra izay dia hamafisina ny fisafoana hatao na antoandro izany na alina, ka entanina ny tsirairay mba tsy hisaraka amin’ny karapanondrom-pirenena manomboka izao.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Fanja Andriamanantena : Retrouvailles avec les Antsirabéens !

Fanja Andriamanantena sera à Antsirabe le 27 juillet.

Elle n’est que rarement présente sur le devant de la scène. Quand les occasions se présentent, surtout quand ce n’est pas dans la Capitale, elles sont à ne rater sous aucun prétexte. Ce 27 juillet, Fanja Andriamanantena sera en concert à Antsirabe.

Excellente nouvelle pour les fans de Fanja Andriamanantena, celle qui compte à son actif plus de cinquante ans de carrière sera sous les feux des projecteurs, la semaine prochaine. Ce ne sera malheureusement pas à Tana. L’interprète de « Taratasy ho anao » va mettre le cap sur Antsirabe pour un grand moment de partage musical. Un moment qui promet et réserve beaucoup de surprises. « Maman », comme on l’appelle dans le milieu artistique n’a effectivement pas dévoilé les noms des musiciens qui vont l’accompagner pour ces retrouvailles avec les mélomanes de la Ville d’Eaux. Un moment inédit pour tous les fans de cette grande dame de la chanson malgache !

Appréciée. Même des années sans se produire, Fanja Andriamanantena est toujours aussi appréciée de ses fans que  des mélomanes. Une chose bien normale, car ses chansons sont faites pour durer dans le temps. Oui, tout artiste prend en compte le côté commercial, mais contrairement à d’autres, elle priorise avant tout le côté « musique ». La preuve, il lui a fallu beaucoup de temps pour réaliser son dernier album. Mais le résultat valait la peine d’attendre. « Soa fa tia », réalisé en collaboration avec d’autres artistes, musiciens et interprètes est une vraie petite merveille. Et « Mozika tsotra izao II » qu’elle dévoilera très prochainement au grand public en témoignera encore. En attendant la sortie de ce petit bijou qui verra également la participation de plusieurs jeunes et talentueux artistes, elle donne rendez-vous à tous ses inconditionnels à Antsirabe le 27 juillet à l’espace Art’goût pour un moment de complicité et de convivialité. Aimant s’entourer de jeunes, Fanja, cette fois encore, sera certainement accompagnée par les grands maîtres de demain. « Ces jeunes me comprennent sans que j’aie besoin de leur expliquer en détails ce que j’attends d’eux. Et puis, ils apportent une touche de fraîcheur et de renouveau », avait-elle lancé une fois.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Sursaut d’orgueil pour le Vakinankaratra

Ouf de soulagement hier pour le FC Vakinankaratra qui marque ses premiers points de cette THB Ligue des champions en battant Akon’Ambatomena sur le score de 2 buts à 1.

C’était dans un stade d’Ampasambazaha où on connaît maintenant les deux qualifiés pour la Poule des As avec la CNaPS Sport qui n’a laissé aucune chance au 3FB Toliara en s’imposant par 3 buts à 1.

L’Ajesaia, quant à elle, a littéralement passé à la moulinette le Fils d’Eléphant au cours d’un match à sens unique et un score de rugby de 11 à 0.

A Vontovorona, il faudra attendre la dernière journée de dimanche pour être fixé qui de JET Mada et d’Elgeco Plus rejoindra Fosa Juniors pour les deux places qualificatives. Le verdict sera connu à l’issue de la rencontre entre Fosa Juniors et Elgeco Plus de dimanche.

En attendant, Fosa s’est contenté hier de renvoyer TAM Port- Bergé à ses études en s’imposant avec de la marge et sur le score de 5 buts à 1 qui le met à l’abri avec un capitale de +14.

JET Mada qui a choisi de faire tourner son effectif, a battu le FCA Alaotra Mangoro par 4 buts à 1. Il lui reste à mettre le maximum de buts face au TAM pour améliorer son goal average au cas où Fosa et Elgeco tenteraient de faire un quelconque arrangement.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Mpiambina tanana iray maty novonoin’ny dahalo

Mandry tsy lavo loha tanteraka ireo mponina any amin’ireo tanana ambanivohitra any amin’iny distrikan’Anjozorobe iny noho ny afitsok’ireo dahalo. Tsy vitan’ny hoe mangalatr’omby fotsiny mantsy ireto farany fa tena mamono olona mihitsy. Toy ny nahazo ity mpikambana iray ao amin’ny Zamami, na irony karazana andrimasom-pokonolona mpiambina tanana, ao amin’ny kaominina Androvakely. Nokapakain’ireo dahalo tamin’ny zava-maranitra mantsy ity lehilahy ity ary notifirin’izy ireo ho faty nony avy eo. Ny alahady alina lasa teo no nitrangan’izany tao amin’io tanana iray, raha tonga nanafika tao ny dahalo am-polony nirongo fiadiana, toy ny basy sy zava-maranitra isan-karazany. Raha ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia manodidina ny tamin’ny sivy ora alina teo ho eo ireo andian’olon-dratsy no niditra ny tanana sady nanapoaka basy. Sendra ireo mpiambina tanana ireto izy ireo tamin’io fotoana io ary raikitra ny fifandonana. Hery tsy mitovy anefa no nenti-niady ka io lavon’izy ireo ary mbola novonoina tamin’ny fomba feno habibiana io ilay mpiandry tanana iray. Raha ny fantatra hatrany dia omby aman-jatony no lasan’ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io. Nampandrenesina avy hatrany moa ireo mpitandro filaminana taorian’io fanafihana io ary tonga tany an-toerana sy nandray an-tanana ny raharaha ary ny fanarahan-dia ireto andian-dahalo ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tanora anglikana : Tontosa ny lalao besopy andiany faha-12

Lalao ara-panatanjahan-tena hihaonana’ireo tanora Anglikana ny  lalao Besopy. isan-taoana dia misy hatrany ity lalao ity ka saika ahitana solontena avokoa ireo disitrika 13 mandrafitra ny diosesy Antananarivo. Tontosa ny faha 7-8 Jolay lasa teo ny lalao andiany faha-12. Toy ny mahazatra dia tao amin’ny IFLA Lazaina hatrany no hanatanterahana izany. Taranja maro no andrasan’ireo tanora anjara amin’izany, toy ny lalao baolina kitra, volley Ball, Baseket Ball , tenisy ambony labatra sy ny tsipy kanetibe ary lalao ara-tsaina isan-karazany. Ankoatra ny fihaonana ara-panatanjahan-tena dia nampiavaka ity andiany faha-12 ity ny fisiana fampirantiana samihafa nataon’ireo mpikararaka, toy ny vaomieran’ny serasera, teo ihany koa ny fanentanana ny tanora amin’ny fisorohana ny vokadratsin’ny zava-mahadomelina. Ity sampana ity izay vaomera vaovao nosakafana mba hanampy ny tanora tsy hiankin-doha amin’ny zava-mahadomelina. Ankoatra izay ny fampirantiana ny antsoina hoe “permaculuture”, fandaharana iray ezahina haparitaka manerana ny RIATA, na Rindran’asan’ny TAnora Anglikana. Tratra ny tanjona, araka ny fanazavana, satria ankaotra ny maha lalao ara-panatanjahan-tena azy dia natao hifanakolazana sy hihaonan’ireo tanora manerana ny distrika ny lalao Besopy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena : Cinq morts durant l’affrontement de la communauté  villageoise et les « dahalo »

Mardi dernier, en début de soirée, les coups de feu ont retenti de partout à Ambohitrahomby, un village situé dans la commune rurale d’Ampondrabe, district d’Andilamena. Pas moins de cent « dahalo », selon les témoignages des villageois, ont investi cette localité. Ils n’ont pas eu froid aux yeux d’ouvrir le feu sur tout ce qui bougeait. Il a fallu d’urgence évacuer les femmes et les enfants dans la forêt pour protéger leur vie. Des hommes, membres de la communauté villageoise appelée FITATA, étaient les seuls qui sont restés sur place. A cet instant, un affrontement mortel, digne d’un film commando, s’est tenu entre les deux camps. Les projectiles viennent de toute part durant ce combat nocturne qui a fait un lourd bilan de cinq morts. Les bandits de grand chemin ont pu voler un millier de zébus durant l’acte. Nous avons appris hier que les décédés sont tous des jeunes de FITATA. Hier dans la matinée, un hélicoptère emmenant des militaires a débarqué sur place pour tenter de poursuivre les criminels. Une intervention jugée trop tardive par les villageois qui sont devenus complètement terrorisés après le passage des « dahalo ». Le poste de la gendarmerie le plus proche se trouve à 25 km d’Ambohitrahomby, a-t-on appris. Une situation qui facilite les opérations des « dahalo ».

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana Ivongo : Kariera ao Andapafito,  olona an’arivo efa tonga any an-toerana, an-jatony ireo vah...

Raha vao nahare vaovao ny olona any amin’ny faritra Analanjirofo sy ny tapany avaratr’i Toamasina, fa vaky ny kariera safira amin’ilay toerana somary nosy, any amin’ny kaominina ambanivohitr’Andapafito, distrikan’i Soanierana Ivongo, dia olona an’arivo no nirohotra efa tonga any an-toerana amin’izao, ary an-jatony ankehitriny ireo teratany vahiny voalaza fa mpividy vato efa manorim-ponenana any. Noho ny fisian’ity kariera safira vao nipoitra ity, dia hisy androany alakamisy 19 jolay ny fombafomba ara-drazana ho fangataham-pitahiana amin’ny razana, ka omby miisa dimy no hovonoina hisantarana ny fitrandrahana, raha ny tati-baovao voaray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Halatra vola 3.000 euros : Voasambotry ny pôlisy ihany i Steeve Marius

Roa herinandro teo ho eo izay no nikarohan’ny pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahatelo an’i Steeve Marius, ilay lehilahy efa tsy zoviana amin’ny maro intsony noho ny nisehoany tao amina kilalao tamina fahitalavitra iray teto amintsika, ary voarohirohy tamina resaka halatra vola, mitentina eo amin’ny 3.000 euros, na 12 tapitrisa ariary any ho any. Fantatra ary izao fa voasambotra ihany ity farany, rehefa ela nitsoahana. Tany Foulpointe ny lehilahy no tra-tehaka, ny sabotsy lasa teo, raha ny fampitam-baovao azo, raha nipetraka tao amina trano fandraisam-bahiny iray tany an-toerana. Ireo olona tao amin’io toerana io no nahatsikaritra azy ary nampilaza avy hatrany ny tompon’andraikitry ny filaminana tany.

Raha tsiahivina tokoa dia nametraka fitoriana tao amin’ny kaomisaria tetsy Antaninandro ny fianakavin’ity lehilahy ity, izay very vola, ary voatondro ho i Steeve no naka azy. Nanomboka teo ny fikarohana saingy tsy hita tany nanjavonana ranamana. Voatery araka izany ireo pôlisy namoaka filazàna fikarohana izay naparitaka tamin’ny haino aman-jery sy ny tambajotra sosialy. Ary dia izao niafara tamin’ny fahatratrarana azy tany Foulpointe izao. Tamin’ny fanadihadiana azy, hoy ny vaovao, raha vao avy naka ilay vola izy dia nitsoaka tany Antsirabe. Tany indray no nahafantarany fa karohin’ny pôlisy fatratra izy ka naleony nitsoaka hatrany sy nanita-kevitra ny handeha ho any Foulpointe indray. Mbola vola vahiny amin’io ny eny an-tanana. Notsinjarainy ho 280 euros isaky ny manakalo izany ka izay no nahafahany nandeha nitsoaka. Nambarany ihany koa fa laniny tamin’ny fitsoahana sy fanaovana fiainana ny ankabeazan’ilay vola. Tsy nisy afa-tsy vola mitentina enina hetsy ariary sy 10 euros sisa tany aminy tamin’ny fotoana nahatratrarana azy. Raha ny fampitam-baovao hatrany dia efa fomba fanaony io mangala-bola io, ary tsy an’iza ireo vola ireo fa an’ny zokiny ihany. Rehefa tsy voafehy tokoa ity maha-olo-malaza ity dia lasa manaotao foana ny hiafarany. Hany ka ny varavaran’ny fonja sisa no misokatra …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lehiben’ny faritra Atsinanana : Nanampy ara-tsakafo ireo sahirana noho ny hirifirin’ny ririnina

Efa ho tapa-bolana izao ny herika sy ny hirifirin’ny hatsiaka eto Toamasina, noho ny toetr’andro ateraky ny alizay. Tsy misy tsy mitaraina noho izany ka zary lasa amin’ny fiteny hoe « ririnin-dasa tsy tsaroana » ny zava-misy vokatry ny hatsiaka mamirifiry be loatra. Noho izay indrindra dia nandray andraikitra ny lehiben’ny faritra atsinanana, Talata Michel, tamin’ny anaran’ny fanjakana niezaka nanampy ara-tsakafo ireo olona marefo sy ireo sahirana isaky ny boriborintany, ka nanolotra vary 15 taonina (300 kitapo) nifampizaran’izy ireo, izay natao tao amin’ny biraon’ny boriborintanin’Ankirihiry omaly talata 17 jolay. Olona an’arivony samy nahazo vary 05kgs avy no notolorana ireto vary ireto. Ankoatra izay dia zaza sy ankizy ary tanora lahy sy vavy miisa 700 no notolorana ny kopia maripahaterahany tao amin’ny kaominina Antetezambaro distrikan’i Toamasina II, ny faran’ny herinandro teo. Ny fiaraha-miasan’ny faritra sy ny distrika ary ny kaominina tao Antetezambaro tamin’ny fitsarana teto Toamasina no nahatontosana izany. Nambaran’i Talata Michel fa tafiditra amin’ny drafi-pampandrosoan’ny faritra izao hetsika izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Betafo : Mbola misy sahy mandroba nefa efa « couvre-feu »

Teo am-pitaterana entana, zava-pisotro avy ao amin’ny toeram-pivarotana iray, no nifanena tamin’ny mpitandro ny filaminana izay nanao fisafoana. Koa satria efa nisy ny fepetra noraisina dia ny fametrahana « couvre-feu » izany hoe tsy ahafahan’ny olon-tsotra mivezivezy sy mivoaka ny trano intsony manomboka amin’ny sivy ora alina ka hatramin’ny enina ora maraina, dia tsy maintsy nofotorina avy hatrany ireo telo lahy. Niezaka nandainga izy ireo ka nilaza fa azy ihany ny toeram-pivarotana ary mba mitatitra entana hoentina mody fotsiny izy ireo. Rehefa nandeha teny amin’ilay toerana ary nanamarina ny mpitandro ny filaminana dia hita fa mbola misy efa-dahy koa tao anatiny ary mbola eo am-pandrobàna ny toerana. Teo dia nanapa-kevitra ireo mpitandro ny filaminana nisambotra ny rehetra, izany hoe izy fito lahy. Ny alin’ny talata ihany dia efa notaterina nidina tany Antsirabe ireto olona ireo ary tany no nitazomana azy ireo. Ny antony dia sao sanatria misy manely tsaho indray ka hitarika fitsaram-bahoaka. Anio no hiakatra fampanoavana ity raharaha ity, raha tsy misy fiovàna, rehefa nohadihadiana ireo olona omaly tontolo. Raha ny fantatra dia an’ny havan’ilay olona izay antsoine hoe Rajosoa ihany ity toeram-pivarotana izay nisy nandroba ity. Tany Antsirabe koa dia mbola nisy havany hafa izay may trano sy voaroba (jereo ny antsipiriany amin’ny lahatsoratra etsy ankila). Ahiana araka izany ny ain’ny havan’ity olona ity ankehitriny ary mila ampiana ny fiarovana azy ireo satria lasa mizaka toe-javatra izay tsy misy hidiran’izy ireo mihitsy noho ny honohono sy ny tsaho izay tsy mitsahatra miely ao Betafo sy Antsirabe.

D.R/T.M

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Ady saritaka ao amin’ny Doany Miarinarivo efadahy Manankasina 

Noho ny sakoroka niseho tao Doany Miarinarivo efadahy Manankasina, tao amin’ny fokontany Tsararano Ambony, Distrikan’i Mahajanga I, ny alatsinainy teo, izay naharatrana olona vokatry ny tora-bato sy ny vely kibay, nandritra ny fanokafam-baravarana nataon’ny tariky ny Ampanjaka Rasamimanana, saingy tsy navelan’ny tariky ny Ampanjaka Rasoamody nikasika na inona na inona iry voalohany, no niteraka ny korontana. Izany no nahatonga ny tao amin’ny Prefektioran’i Mahajanga, omaly naraina, namoaka naoty fa tsy azon’iza n’iza atao, afa-tsy ny ben’ny varavarana ihany, ny  mifamezivezy ao amin’ity Doany ity. Raha araka ny tati-baovao voaray, dia noraisina ity fanapahan-kevitra fandrarana ity hatramin’ny fotoana tsy voafetra, mba ho fandaminana amin’ny fitandroana ny filaminana sy ny fampandriana fahalemana eny amin’ny Doany.

Ady tombontsoa. Araka ny fanazavana azo hatrany, dia noho ny fisian’ny vola be amina miliara mihodina ao amin’ity Doany ity mandritra ny fanompoabe no mahatonga ny fifandroritana sy ady saritaka tsy mety vita efa ho folo taona izay, saika isan-taona eo amin’ny samy taranak’Ampanjaka rehefa hanomboka ny fanompoabe. Manoloana ny olana misy ankehitriny ao an-toerana, dia ahiana ny tsy hahatomombana ny Fanompoa amin’ity taona ity, satria andro sisa isaina dia tonga ny fotoanan’ny fanompoabe. Nanamafy moa ny avy eo anivon’ ny Prefektioran’i Mahajanga, fa raha misy fifanomezam-pitokisana fa hifandamina ny roa tonta, dia ho foana eo no ho eo ny naoty navoakan’izy ireo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambato Boeny : Noho ny fitokonan’ny mpampianatra : Tsy raikitra ny « Cepe blanc » 

Noho ny fitokonan’ireo mpampianatra any amin’ny faripiadidiam-pampianarana Ambato Boeny, saika isan’andro ireo mpanabe no mitokona manao ny filaharambe mamakivaky ny tanàna, milanja sora-baventy hoe : « 14.000 Ariary hofantranon’akoho sy ny fôlaka la craie, tapaka tsy misy fianarana, . . . » , dia rava maina tsy tanteraka, afak’omaly,  ny adina fanatanjahantena Bepc sy ny fanadinana Cepe andrana (Cepe Blanc) nokasain’ny Sefo Cisco natao. Nanitrikitrika mafy moa ireo mpampianatra mitokona, araka ny tati-baovao voaray, izay nilaza fa tsy hiverina hampianatra mihitsy izy ireo, ary tsy hisy fanadinam-panjakana vanona izany koa eto, raha tsy mivaly ny fitakian’ireo. Etsy andaniny, manahy mafy sy mitaintaina fatratra amin’ny mety hisian’ny taona fotsy ireo ray aman-dreny mampiana-janaka any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF – Sommets nationaux : Rendez-vous du 26 septembre au 7 octobre à Toamasina

L’ouverture officielle de la saison 2018 par l’ASIEF.

12 disciplines sportives seront au menu de la compétition dans la ville du Grand Port.

C’est officiel. Les championnats nationaux 2018 de l’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF) se dérouleront du 26 septembre au 07 octobre 2018 à Toamasina. « Déjà après l’élection des membres de bureau de l’ASIEF, la ville de Toamasina a été choisie, mais, on a attendu la confirmation de la date. 100 % des ministères et institutions ont confirmé leur participation et préparent activement ces joutes nationales » a expliqué Jean Aimé alias John Love, président de l’ASIEF. Dans toutes les régions de l’île, les championnats battent actuellement leur plein. Pour la ligue d’Analamanga, la finale du rugby est prévue pour le 28 juillet, le 4 août pour le football, le 11 août pour le volley-ball et le basket-ball.

12 disciplines. Comme l’ASIEF regroupe la grande famille des sportifs fonctionnaires des ministères et des différentes institutions, l’implication de l’Etat est indispensable. « Nous allons rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana pour parler de cette compétition. Comme chaque année, un budget de 60 millions d’Ariary est alloué par le gouvernement pour l’association dans l’organisation de ce grand rendez-vous » souligne Jean Aimé alias John Love. 12 disciplines sportives seront au menu de la compétition dans la ville du Grand Port. Il s’agit du basket-ball, handball, volley-ball, rugby, karaté, kick-boxing, boxe savate française, natation, athlétisme, pétanque, et de la danse traditionnelle et sportive. La nouveauté cette année est l’entrée du concours de « kabary ». Pour la préparation de ces sommets nationaux, la première vague de l’équipe de l’ASIEF va descendre à Toamasina ce jour pour voir l’état des lieux des infrastructures sportives et les sites d’hébergement. La piscine du Centre régional de la Jeunesse et des Sports (CRJS) abrite la compétition de natation, les gymnases de Soavita et du CRJS pour les tournois d’arts martiaux, le volley-ball, basket-ball et handball, les stades de Toamasina, Barikadimy, SOS Village d’Enfants pour le football et le rugby.

T.H

Madagate0 partages

Hery Rajaonarimampianina. « Non je n’avais jamais pensé en 2009 à être président »

Jusqu’au bout, ce président élu, pas comme les autres, aura entretenu une situation si floue depuis le début, qu’il va terminer son mandat en ayant placé Madagascar au rang de 4è pays le plus pauvre du monde, avec un recul d’une place en une année seulement, de 2017 à 2018. Mais les racines de son incompétence proviennent de lui-même si l’on remonte en 2016.

Ainsi, en juin 2016, le président Hery Rajaonarimampianina était l’invité de Tokunbo Salako, dans l’émission « The Global Conversation » sur Euronews. Ci-après des extraits de l’interview en anglais traduits en français.

Tokunbo Salako : Monsieur le Président, vous avez traversé deux années difficiles, comment vous sentez-vous ?

Hery Rajaonarimampianina : Je me sens engagé, engagé davantage pour le bien de la population malgache, pour le bien de ce pays. Aujourd’hui, le plus important pour moi c’est la détermination d’aller de l’avant, de sortir ce pays et sa population de la pauvreté, d’amener un développement, d’exploiter les ressources qu’il y a dans ce pays pour le bien de sa population.

TS : Avez-vous toujours eu l’ambition de devenir Président ?

HR : Non je n’avais jamais pensé en 2009 à être président, moi je pensais tout simplement que j’avais une responsabilité lorsque j’étais ministre des Finances et du Budget. C’était une grande responsabilité, et je crois que c’était déjà l’occasion pour servir le pays. Par la suite, je suis devenu Président, donc cela me donne encore l’occasion de servir un peu plus. Et puis comme je suis jeune, réfléchir à ce pays, le bien de ce pays, la formation que j’ai eue, la profession que j’ai exercée, mais tout cela à mon avis ce sont ce que j’appellerais le socle qui ont forgé un homme.

TS : Revenons à ce qui s’est passé l’année dernière (2016) avec la tentative de destitution où l’on a vu des membres de votre propre parti se retourner contre vous. Cela vous a-t-il fait penser au coup d’Etat ?

HR : On ne peut pas comparer ces deux évènements. C’est vrai que l’année dernière il y avait eu ces évènements mais je pense que les politiciens ont parlé, mais le peuple a aussi réagi, le peuple a manifesté son intérêt suprême qui est la stabilité et le développement.

TS : A propos de stabilité, le Forum économique mondial a placé votre pays parmi les pays les plus instables politiquement au monde. Qu’en pensez-vous ?

HR : Mon premier objectif, c’est de mettre en place cette stabilité. Il faut une stabilité politique. Il faut cette stabilité là pour attirer les investisseurs, donc cette stabilité se manifeste, à différents niveaux. Elle se manifeste au niveau de la mise en place aussi de l’état de droit, de la lutte contre la corruption, l’abus de gouvernance aussi, et je pense que pour parler uniquement que des investisseurs, nous mettons en place un cadre dans le monde des affaires qui pourrait attirer davantage ces investisseurs.

TS : La dernière fois que vous étiez ici, vous décriviez votre pays comme un « work in progress » par rapport à son développement économique, où en êtes-vous maintenant ?

HR : Et bien le chantier se poursuit, le développement c’est un grand chantier, donc nous menons les grands projets que j’appelle les projets structurants. Vous savez je ne suis pas là pour dénigrer ce qui était fait avant, mais je crois que la faiblesse c’est la faiblesse de projets structurants qui manquaient dans le pays, pour ne prendre que l’énergie par exemple. Comment peut-on imaginer qu’aujourd’hui à Madagascar, alors qu’on a du soleil, on a du vent, on a des cours d’eau, des fleuves importants, 70% de notre énergie est produit encore par le thermique. Je crois que c’est inadmissible, donc aujourd’hui je suis là pour mettre en place les projets d’énergies, énergies renouvelables en plus pour utiliser toutes ces ressources-là afin justement de profiter de ces ressources là pour le développement du pays, c’est ça que j’appelle les projets structurants.

TS : Votre pays est très riche en ressources naturelles mais toujours désespérément pauvre et avec la chute des prix des matières premières en Afrique, quelles sont vos projets pour vous diversifier ?

HR : Ecoutez justement lorsque vous parlez de paradoxe, on lutte contre ça, on veut renverser la vapeur, en utilisant ces ressources-là pour l’intérêt du pays. C’est vrai que le domaine minier dans le cadre de notre économie est important, et l’année dernière nous avons subi les contrecoups de la baisse, des prix des produits mais il n’y a pas que les mines à Madagascar. Il y a de grands potentiels dans différents secteurs pour ne parler que du tourisme avec l’environnement, j’allais dire pratiquement unique que l’on a à Madagascar. On a des produits endémiques, une faune et une flore endémique à Madagascar. Donc tout ça à mon avis, ce sont des produits d’appel, pour développer un tourisme différent, un tourisme écologique basé sur le développement aussi de l’environnement.

TS : Juste une dernière question de la part de mes enfants, Monsieur le Président : est-ce que le succès du film d’animation Madagascar a eu un impact sur le tourisme ?

HR : Ne serait-ce que le nom Madagascar. C’est déjà important que les enfants se l’approprient, les grands connaissent le nom Madagascar. Maintenant il s’agit de faire encore plus, moi je sens qu’il y a un intérêt aujourd’hui vers ce pays, je sens que l’on commence petit à petit à connaître ce pays, à travers… pas seulement à travers ce film mais ce film a donné l’opportunité aux uns et aux autres de connaître Madagascar, sa faune, sa flore, on parle de lémuriens, les animaux qui sont endémiques à Madagascar, les espèces rares à Madagascar, les tortues et tout ça, donc moi je crois que ça fait quand même son petit bonhomme de chemin.

TS : Monsieur le Président, merci pour cette interview.

« (…) Moi je sens qu’il y a un intérêt aujourd’hui vers ce pays, je sens que l’on commence petit à petit à connaître ce pays (…) ». En ce mois de juillet 2018, avec un quatrième Premier ministre, « de consensus » cette fois-ci, et un pseudo gouvernement du même qualificatif, de quelle manière connaît-on Madagascar sous le filoha Hery, sinon qu’il est devenu le 4è pays le plus pauvre du monde ? Par ailleurs, place un peu aussi à la Banque mondiale qui, pourtant, n’avait versé aucun centime d’ariary au pays durant tout le temps qu’Hery Rajaonarimampianina était ministre des Finances et du Budget, soit durant près d’un mandat présidentiel entier.

Dans son rapport de 265 pages de mars 2017, intitulé en français « Changement de fortune et persistance de la pauvreté à Madagascar », la Banque mondiale démontre que l’économie du pays est confrontée à un large éventail de défis pour réduire la pauvreté, y compris des déficits importants en infrastructures, des chocs climatiques sévères, de mauvaises services de transport, un accès précaire aux marchés, et dans certains cas, des politiques contre-productives en réponse aux chocs externes. Le rapport souligne également que les microentreprises sont incapables d’augmenter leur productivité et leurs bénéfices à cause de conditions liées à la pauvreté généralisée, à la faible demande pour les biens et services non-agricoles, la faible performance des travailleurs et aux difficultés rencontrées dans le remboursement des crédits. Ces entreprises qui emploient la vaste majorité des travailleurs non-agricoles ne peuvent donc ni croître, ni générer plus d’emploi, ni augmenter les salaires.

Enfin, le très sérieux Rapport national sur le développement humain Madagascar 2018 du PNUD, se passe de commentaires… élogieux. Extraits concernant le domaine de la Santé publique (mais il y en a d’autres), démontrant une mauvaise gouvernance assassine.

Des dépenses publiques de santé ne favorisant pas les plus défavorisés

L’analyse de la distribution des avantages tirés des dépenses salariales du Ministère de la Santé sur le personnel des formations sanitaires révèle ainsi que le quintile le plus riche bénéficie 3,6 fois plus que le quintile le plus pauvre, et au moins deux fois plus que les ménages dans tout autre quintile. Tandis que l’analyse de la distribution des avantages tirés des dépenses non salariales du Ministère de la Santé sur le personnel des formations sanitaires montre également que les avantages allant aux individus dans le quintile le plus riche sont deux à quatre fois plus élevés que ceux qui vont dans les deux quintiles les plus pauvres.

Une distribution régionale des dépenses de santé ne bénéficiant pas aux régions les plus pauvres

Les dépenses de fonctionnement du Ministère de la Santé Publique en soins de santé sont caractérisées par une répartition régionale fortement régressive. Même en restreignant les analyses aux dépenses de fonctionnement pour les soins de santé primaires, le constat est que des régions ayant un taux de pauvreté plus faible (régions DIANA, ANALAMANGA, BOENY, ALAOTRA MANGORO) reçoivent plus d’allocation de dépenses en soins de santé par habitant, au détriment des régions ayant des taux de pauvreté plus élevés (régions VAKINANKARATRA, ATSIMO ATSINANANA, BONGOLAVA, ITASY, ANOSY, ANDROY, ATSIMO ANDREFANA, VATOVAVY FITOVINANY, SAVA,…) mais qui reçoivent moins de financement.

Les dépenses publiques en santé ne sont pas allouées aux services de santé les plus demandés par la population

En se basant sur l’analyse des coûts unitaires des dépenses salariales de 2013 et le nombre de personnes qui se rendent dans une formation sanitaire sur une base annuelle on peut constater que les coûts unitaires des soins de santé augmentent de façon exponentielle au fur et à mesure qu’on progresse dans les niveaux de soins. Le constat est clair, les CHU absorbent environ un tiers de toutes les dépenses du Ministère de la Santé destinées aux formations sanitaires, mais les pauvres ne les fréquentent que rarement, tandis que les CSB1 sont très largement fréquentées par les pauvres et ne disposent que de 7% des dépenses du Ministère.

Aussi, pour une optimalisation des allocations des dépenses de santé par type d’établissement et pour plus d’efficacité dans les services de soins en faveur des populations vulnérables, il serait judicieux de déployer une partie du personnel de soins primaires des CHU aux formations qui accueillent les plus grands nombres d’usagers.

Eh oui, les gars, Hery Rajaonarimampianina est vraiment un président de la république par pure hasard. Il ne faut pas s’étonner si son appétit est venu en mangeant. Mais alors qu’il cesse de parler la bouche pleine, sinon il finira par s’étouffer vraiment (comme dirait le PM de combat battu, Olivier Mahafaly).

Dossier de Jeannot Ramambazafy, également publié dans « La Gazette de la Grade île » du mercredi 18 juillet 2018