Les actualités à Madagascar du Vendredi 19 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara103 partages

RMDM : Pour la démission du pouvoir

Le RMDM très critique envers le pouvoir. (Photo Princy)

Face à la situation qui prévaut dans le pays, le « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » (RMDM) s’est exprimé de nouveau. Il a parlé en particulier du Covid-19. C’était, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier, au siège du RMDM, sis à Belair. Selon le porte-parole de cette plateforme de l’opposition, le pasteur Edouard Tsarahame, le nombre des cas confirmés porteurs du Coronavirus ne cesse d’augmenter, pourtant le Président de la République a dit que cette maladie est maîtrisée, a-t-il indiqué.  Le RMDM se demande, en outre, quel est vraiment le rôle du Président dans la production du CVO et d’où vient son financement ?

Volet social. Toujours d’après l’opposition, la condition des malades du Coronavirus à Toamasina est déplorable. Elle se pose ainsi la question « qu’est-ce qui est prioritaire, les militaires ou les médecins ?  Faisant sans doute allusion au cas du Grand Port de l’Est. Et d’enfoncer le clou que l’on ne tient pas compte aussi du volet social. L’opposition tient également à rappeler que selon le secteur privé, des centaines de milliers de gens ont perdu leur emploi. De son côté, le sénateur Jaofetra revendique plus de transparence quant à la restauration du Rova. A cet effet, le RMDM aurait l’intention de déposer une plainte auprès des autorités compétentes.

Critiques. Le plan économique a été aussi abordé et comme il fallait s’y attendre, les critiques ne manquaient pas. Ainsi pour la mise en place du plan d’urgence multisectoriel, lors de la rencontre d’avant-hier entre le secteur privé et le Chef de l’Etat, il n’y avait eu aucune consultation, selon le RMDM, car tout a été déjà préparé d’avance.  En guise de conclusion, la plateforme de l’opposition de déclarer qu’elle ne fait plus confiance au pouvoir central et revendique de ce fait sa démission.

Dominique R.

Midi Madagasikara86 partages

Union des Comores : L’ancien président Sambi jugé demain

Le procès de l’ancien président Sambi sera aussi indirectement celui du régime du Colonel Azali.

Suite à l’interview du Délégué aux Droits de l’Homme Said MZE Tadjidine parue avant-hier dans nos colonnes, l’ancien président de  l’Union des Comores Ahmed Abdallah Mohamed Sambi est prévu d’être jugé ce samedi. Et ce, après plus de 2 ans de détention provisoire. «Son état de santé s’aggrave au fil du temps». Ce qui a amené le juge d’instruction près le Tribunal  de Première Instance de Moroni à rendre une ordonnance autorisant «l’inculpé à partir à l’étranger pour des soins médicaux suite aux prescriptions de son médecin traitant(…)».

Fin de non recevoir. Le magistrat concerné d’ajouter qu’«à son retour sur le territoire national, après les soins médicaux à l’étranger, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi devra réintégrer la maison d’arrêt annexe de Voidjou jusqu’à ce qu’il  en soit autrement ordonné». Le régime du Colonel Azali Assoumani ayant opposé une fin de non recevoir à l’exécution de l’ordonnance judiciaire, l’ancien  numéro Un de l’Union des Comores n’a pu sortir  de prison. Encore moins du territoire. Son dossier est prévu d’être jugé demain par la Cour Suprême devant laquelle il ne comparaîtra pas personnellement mais sera représenté par son avocat.

Transition apaisée. Ce procès sera aussi indirectement celui du régime du Colonel Azali qui a déjà  fait l’objet d’«un signalement auprès de la Cour Pénale  Internationale (CPI) et d’un rapport spécial des Nations Unies sur la torture aux Comores». Et ce, «pour des faits  de torture, de persécution et de privations graves de libertés fondamentales». Des actions sont également menées sur le plan  diplomatique par «des organes contraints à l’exil suite au coup d’Etat électoral de Azali Assoumani aux Comores». Les forces vives comoriennes sollicitent une nouvelle fois la disponibilité de la communauté internationale notamment l’Union Africaine et la SADC pour aider les Comores  à retrouver le chemin du dialogue totalement inclusif pour déjouer de nouvelles manœuvres susceptibles de compromettre l’unité du pays et/ou d’entraîner la sécession. Le procès de l’ancien

Président Sambi constitue un test grandeur nature pour une transition politique apaisée aux fins de

préparer de nouvelles échéances électorales en 2021 après celles qui devaient avoir lieu le 24 mars 2019.

R.O

Midi Madagasikara20 partages

Rapatriement de ressortissants malagasy : L’appel au secours d’une centaine d’étudiants bloqués en ...

Des étudiants malagasy demandent à être rapatriés.

Des étudiants malagasy de France (ont essayé) essaient de faire entendre leur voix auprès de l’Ambassade de Madagascar, du Ministère des Affaires Etrangères et même auprès du Président de la République via la page officielle de la Présidence sur leur envie de retourner au pays.

« On est arrivé à un stade où nous ne pourrons plus payer nos loyers. Cela fait des semaines, voire des mois que nous ne mangeons plus à nos faims. Nos parents ne peuvent plus nous envoyer de l’argent étant donné la situation actuelle ». Ce sont là les propos de Kolo (nom d’emprunt), étudiante malagasy qui vit actuellement en France et qui se fait porte-parole de la diaspora estudiantine du pays. Propos qui résumerait également une situation « déplorable » dans laquelle, les étudiants en question sont confrontés depuis le début de la crise du Covid-19. « Nous sommes vraiment dans un état assez lamentable et nous aimerions que le gouvernement nous entende », renchérit notre source. Outre les difficultés d’ordre financières et économiques, les étudiants malagasy bloqués en France devraient bientôt faire face à des « soucis juridiques liés au visa de séjour ». Kolo d’interpeller « le droit de séjour arrivera à terme ce mois-ci pour beaucoup d’entre nous ». Ce qui constituerait une pression de plus pour des personnes « au bord du gouffre » à cause « des impacts socio-économiques » de la crise. 

Moyens. Loin d’attendre que l’on fasse quelque chose pour eux sans donner quelque chose en retour, ces étudiants auraient initié diverses étapes pour marquer leur volonté de rentrer au pays. « Au début, nous avons essayé de lancer une pétition. Puis, avec l’aide de l’association Za koa hanorina, nous avons recueilli le contact de tous les étudiants désirant rentrer à Madagascar. Nous – environ 140 étudiants – avons ensuite envoyé notre doléance auprès de l’Ambassade de Madagascar à Paris », explique notre source. Doléance à laquelle l’Ambassade de Madagascar à Paris aurait répondu « il n’y a aucun moyen de faire avancer les choses tant que l’ordre ne vient pas du gouvernement ». Plusieurs mails auraient également été envoyés par les étudiants auprès du Ministère des Affaires Étrangères malagasy (MAE) mais aussi auprès du Président de la République via le site web officiel de la Présidence de la République de Madagascar. « Nous sommes toujours dans l’expectative », déplore Kolo. Du côté du MAE, le gouvernement serait actuellement « en train de réfléchir à des solutions permettant le retour au pays des étudiants en question telles que les modalités de rapatriement ». Le MAE d’inviter les « ressortissants malagasy à l’étranger à se fier uniquement aux communications officielles en ce qui est des questions liées à leur rapatriement ». Le rapatriement des ressortissants malagasy est un projet auquel le ministère des Affaires Etrangères s’est lancé dans le cadre de la crise liée au Covid-19. Le défi est de taille si l’on ne prend en compte que les moyens financiers et logistiques devant être déployés. 

José Belalahy 

Midi Madagasikara13 partages

Coronavirus à Toamasina : Les malades haussent le ton

Le ton monte chez les malades du Covid-19 dans les sites extrahospitaliers à Toamasina. Hier, ces personnes prises en charge à Analamalotra, au CRJS et au Foyer Canada, ont manifesté leur colère et ont même tenté de sortir de leurs sites respectifs, leurs bagages sous les bras. La raison de leur courroux : la trop longue attente des résultats de leurs tests, et les mauvaises conditions de prise en charge. « Nous sommes ici depuis quasiment un mois et nous avons déjà terminé depuis longtemps notre période de traitement, mais les résultats de nos tests ne sont toujours pas arrivés  », se plaignent les uns, tandis que les autres, dans la même situation, s’indignent de voir arriver les résultats des tests au compte-goutte. « Je suis ici depuis trois semaines avec mon bébé, et je suis toujours dans l’attente des résultats des tests de mon enfant. Ni moi ni mon bébé n’avons reçu de traitement. J’ai seulement eu droit à de la vitamine C, certains jours », se plaint de son côté, une jeune maman, retenue avec son nourrisson sur le site de prise en charge sans avoir de nouvelles de leur état de santé. D’autres patients se plaignent, par ailleurs, de mauvaises conditions de prise en charge, notamment au niveau de l’alimentation. Témoignant devant la presse locale, ces malades à Toamasina affirment subir les conséquences d’une gestion complètement désorganisée de leurs cas. Brandissant hier des banderoles en carton, et menaçant de sortir de leur site pour rentrer chez eux, ces malades ont reçu rapidement la visite des autorités locales. Le gouverneur de la région Atsinanana a pour sa part, assuré face à la presse que dès ce jour, une centaine de résultats de tests Covid allaient arriver à Toamasina, permettant aux malades d’être fixés sur leur sort.

Hanitra R.

Midi Madagasikara8 partages

Assainissement d’Antananarivo : Don de sept voitures 4×4 par l’Union Européenne et l’AFD

Une partie des véhicules offerts par l’Union Européenne

La deuxième phase du Projet Intégré d’Assainissement de l’Agglomération d’Antananarivo (PIAA) est déjà en préparation, grâce au succès de la première phase qui est en cours de mise en œuvre, selon le ministre Hajo Andrianainarivelo.

L’appui des partenaires techniques et financiers pour l’assainissement d’Antananarivo se poursuit, malgré la crise sanitaire. Hier, sept véhicules 4×4 ont été remis par l’Union Européenne et de l’AFD (Agence Française de Développement), aux entités qui contribuent à la mise en œuvre du PIAA. C’était lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’Hôtel de Ville d’Antananarivo à Analakely. Le MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics), en tant que Maître d’ouvrage du projet, a reçu un véhicule . La CUA (Commune Urbaine d’Antananarivo) qui conduit le projet a obtenu trois véhicules ; le SAMVA (Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo) qui supervise les travaux, a également reçu un véhicule, et enfin l’APIPA (Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo) a bénéficié de deux véhicules. Selon les responsables du Projet, ces véhicules faciliteront la supervision des travaux d’assainissement des infrastructures qui assurent l’évacuation d’eaux usées de la ville d’Antananarivo et ses environs.

Succès. Ces véhicules ne sont pas les premiers fournis par le PIAA, selon le ministre de l’Aménagement et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo. « Il s’agit d’une suite des appuis déjà accordés par ces partenaires de développement. Les premiers véhicules attribués sont déjà utilisés dans le cadre de l’embellissement et l’assainissement de la ville d’Antananarivo et ses environs. Par contre, ces véhicules remis aujourd’hui seront utilisés pour superviser et mettre en œuvre les structures d’approvisionnement en eau potable, ainsi que le traitement des déchets à Andralanitra », a-t-il affirmé, lors de la cérémonie de remise de véhicules. Selon le ministre, le PIAA est un projet  de grande envergure et connaît déjà un succès, raison pour laquelle, la deuxième phase est déjà en préparation avec le Ministère chargé de l’Eau. « Cette deuxième phase devrait commencer dès l’année prochaine. Les prochains financements permettront d’embellir et de restaurer la propreté d’Antananarivo pour qu’elle soit une ville moderne », a-t-il indiqué.

Partenariat. Pour sa part, le maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina a souligné l’importance de la coopération avec les bailleurs de fonds, pour le développement des villes, surtout pour Antananarivo. « Ceci est une preuve de l’utilité de la coopération entre Madagascar et la France, ainsi que les autres partenaires de développements », a-t-il déclaré. Des propos appuyés par le directeur de l’AFD Bertrand-Hardy Jérôme, en martelant l’engagement de l’agence de développement à soutenir les acteurs qui œuvrent dans l’assainissement et la gestion des eaux à Antananarivo. De son côté, le chef de Délégation de l’Union Européenne, Giovanni Di Girolamo a affirmé que, les projets que cette institution soutiennent se poursuivent, malgré l’état d’urgence sanitaire. D’après lui, cela témoigne de la bonne coopération entre Madagascar et l’Union Européenne, qui œuvrent main dans la main pour le développement de la Grande-île.

Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Remède Malagasy contre le coronavirus : Bientôt la première production du « CVO- gélule »

Un avion cargo spécial transportant 100 tonnes de matériels a atterri à la BANI Ivato hier.

100 tonnes de matériels destinés à la mise en marche de l’usine Pharmalagasy ont été débarqués hier à la BANI Ivato. 

« Madagascar est prêt pour la concurrence ». C’est ce qu’a déclaré hier le président Andry Rajoelina à propos du projet de réouverture d’une usine pharmaceutique Malagasy. Conformément à ce qui a été annoncé lors de la dernière intervention médiatique du Chef de l’Etat, les matériels nécessaires à la mise en marche de l’usine Pharmalagasy sont arrivés hier à l’aéroport de la BANI Ivato. Au total, 100 tonnes de matériels venant d’Allemagne et de la Chine ont été débarqués. Le président Andry Rajoelina a fait le déplacement sur les lieux pour assister à la réception officielle de ces nouveaux matériels. Certainement afin de démontrer que le projet en question lui tient à cœur. Faut-il rappeler que la création d’une usine pharmaceutique et la fabrication localement de médicaments figurent parmi les promesses de campagne d’Andry Rajoelina. Pharmalagasy représente donc un énième « velirano » en passe de réalisation. Cette industrie pharmaceutique de grande envergure, très sophistiquée et respectant les normes internationales, sera la restitution de l’usine OFAFA qui est tombée en ruines depuis plusieurs années. Les nouveaux matériels qui ont été débarqués hier vont tout de suite être acheminés, puis installés au local de l’usine à Tanjombato. D’après les informations, l’inauguration pourrait avoir lieu avant la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance, le 26 juin prochain. 

Marché mondiale. A entendre les explications du président de la République, Pharmalagasy produira une douzaine de médicaments qui seront mis en vente sur le marché mondiale dans les trois années à venir, mais au début, elle consacre ses activités à la production des doses curatives et préventives du « CVO+ ». Il s’agit de la version gélule du Covid-Organics. La première production de ce médicament « Vita Malagasy » contre le coronavirus est donc attendue pour bientôt. Lors d’une interview, le président Andry Rajoelina a expliqué que cette usine est le fruit d’une collaboration avec des firmes privées comme Bionexx qui est le numéro Un sur le Continent africain en ce qui concerne la production et la transformation de l’artemisia. Le Chef de l’Etat a aussi fait savoir qu’outre les employés Malagasy, des scientifiques et des spécialistes venant d’autres pays travailleront aussi chez Pharmalagasy. Dans le cadre des efforts pour l’industrialisation de Madagascar, le Chef de l’Etat appelle les opérateurs économiques Malagasy à investir au sein de cette entreprise pharmaceutique. Il a aussi expliqué que cette version gélule du Covid-Organics sera différente du Tambavy CVO qui sera toujours fabriqué et commercialisé par l’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA).   

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Covid-19 : 1 nouveau décès, 25 nouveaux cas et 13 guérisons

Ce nouveau décès annoncé hier, porte à 13 le nombre de personnes décédées du coronavirus sur le sol malagasy.

Une femme âgée de 61 ans, prise en charge au CHU Andohatapenaka, vient de succomber du Covid-19. Diabétique, cette patiente faisait ainsi partie des personnes catégorisées comme vulnérables. Son décès porte à 13 le nombre de personnes décédées du Covid-19 sur le sol malagasy.

Le bilan de l’épidémie présenté hier par le Pr Vololontiana Hanta, fait état, par ailleurs, de 25 nouveaux cas et de 13 guérisons. Parmi les 25 nouveaux cas, 17 sont localisés à Toamasina et 8 à Moramanga. Dans les détails, ces nouveaux cas ont été identifiés par les laboratoires de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) qui a relevé 11 cas parmi 207 tests effectués, et par le laboratoire du HJRA qui a identifié 14 cas parmi 139 tests. Quant aux 13 guérisons, elles concernent des patients de Befelatanana à Antananarivo (11), de Toamasina (1), et de Moramanga (1).

Actuellement, conformément au tableau récapitulatif indiqué par le Centre de commandement opérationnel (CCO), Madagascar totalise 1403 cas confirmés sur 16653 tests PCR réalisés ; 463 guérisons ; 13 décès ; 928 patients toujours en traitement dont 9 formes graves.

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Covid-19 : 1 nouveau décès, 25 nouveaux cas et 13 guérisons

Ce nouveau décès annoncé hier, porte à 13 le nombre de personnes décédées du coronavirus sur le sol malagasy.

Une femme âgée de 61 ans, prise en charge au CHU Andohatapenaka, vient de succomber du Covid-19. Diabétique, cette patiente faisait ainsi partie des personnes catégorisées comme vulnérables. Son décès porte à 13 le nombre de personnes décédées du Covid-19 sur le sol malagasy.

Le bilan de l’épidémie présenté hier par le Pr Vololontiana Hanta, fait état, par ailleurs, de 25 nouveaux cas et de 13 guérisons. Parmi les 25 nouveaux cas, 17 sont localisés à Toamasina et 8 à Moramanga. Dans les détails, ces nouveaux cas ont été identifiés par les laboratoires de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) qui a relevé 11 cas parmi 207 tests effectués, et par le laboratoire du HJRA qui a identifié 14 cas parmi 139 tests. Quant aux 13 guérisons, elles concernent des patients de Befelatanana à Antananarivo (11), de Toamasina (1), et de Moramanga (1).

Actuellement, conformément au tableau récapitulatif indiqué par le Centre de commandement opérationnel (CCO), Madagascar totalise 1403 cas confirmés sur 16653 tests PCR réalisés ; 463 guérisons ; 13 décès ; 928 patients toujours en traitement dont 9 formes graves.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Météo : Vigilance forte pluie, forte houle et vent fort

Une zone d’instabilité au nord du pays influence le temps pour cette semaine. (photo : Météo Madagascar)

Hier, certaines régions ont fait face à une forte houle et à un vent fort. Des rafales de vent atteignant 60 à 80 km/h ont perturbé la mer. Et cela va durer jusqu’à la fin de la semaine selon les prévisions météorologiques qui mettent en garde les usagers de la mer des côtes Centre- Est, Nord- Est,Sud-Ouest et entre Mahajanga et Analalava. Les vagues peuvent atteindre une hauteur significative, dépasser quatre mètres vers le début du week-end. La sortie en mer est donc fortement déconseillée durant cette semaine et l’alerte « danger imminent » a été lancé pour toutes ces régions. 

Pluie abondante. Pour Diana, Sava,Analanjirofo, Toamasina I et II, Brickaville, Bealanana, Befandriana Nord, et Mandritsara ; le cumul de pluie sera important à partir de ce vendredi 19 juin 2020. Les stagnations d’eau, les crues de rivières et crus éclairs sont à prévoir dans ces villes. Ceci serait dû à l’influence d’une large zone d’instabilité et à une faible circulation dépressionnaire localisée à l’Est des Seychelles. A partir de samedi, les précipitations se généraliseront sur l’ensemble des régions de Madagascar sans représenter un danger pour les terres centrales. 

En ce qui concerne la température, le temps restera généralement froid et venteux avec une minimale de 8° C dans la région de Vakinankaratra.  

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Fjkm Merimanjaka : Les militants interpellent le bureau central

Une église sans pasteur. C’est devenue une réalité vécue depuis pas moins de cinq dimanches successifs à l’église de Merimanjaka Fiderana. Les fidèles animent les cultes eux-mêmes, pour essayer de pallier à la situation. Le litige ne trouve aucune issue pour le moment. Raison qui amène les militants notamment ceux qui sont contre le remplacement du pasteur Rafanomezantsoa Pascal à interpeller le bureau central de la Fjkm. Ils ne cachent pas leur doute sur la compétence de la synode de cette circonscription pour le dénouement du problème. Ces gens persistent à maintenir ledit pasteur qui, selon eux, a été juste pendant son année d’exercice à la tête de cette organisation religieuse de Merimanjaka. Rappel des faits, les fidèles s’apprêtaient à organiser la cérémonie d’investiture du pasteur qui a passé avec excellence la première année « d’essai » lorsque sa décision d’affectation est tombée. Depuis, une manifestation s’est tenue tous les dimanches auprès de l’église. Le pasteur qui devait remplacer Rafanomezantsoa Pascal s’est vu interdit d’entrer dans l’église et des fidèles bloquent son accès tous les dimanches en brandissant un peu partout des banderoles. Une autre partie tente de le faire vainement entrer. Et c’est devenue une ambiance de chassé-croisé qui y règne chaque dimanche. Durant l’ascension, la pentecôte et la fête des mères, des rendez-vous importants pour les croyants, ce sont les fidèles qui ont dirigé l’église. Ils lancent l’appel maintenant au bureau central pour mettre fin à ce litige qui affecte le dynamisme des croyants et la vie de l’organisation. Dans cette histoire, le suspens est toujours de mise chaque dimanche. Attendre et voir.

D.R

 

Midi Madagasikara1 partages

Coronavirus à Toamasina : Les malades haussent le ton

Le ton monte chez les malades du Covid-19 dans les sites extrahospitaliers à Toamasina. Hier, ces personnes prises en charge à Analamalotra, au CRJS et au Foyer Canada, ont manifesté leur colère et ont même tenté de sortir de leurs sites respectifs, leurs bagages sous les bras. La raison de leur courroux : la trop longue attente des résultats de leurs tests, et les mauvaises conditions de prise en charge. « Nous sommes ici depuis quasiment un mois et nous avons déjà terminé depuis longtemps notre période de traitement, mais les résultats de nos tests ne sont toujours pas arrivés  », se plaignent les uns, tandis que les autres, dans la même situation, s’indignent de voir arriver les résultats des tests au compte-goutte. « Je suis ici depuis trois semaines avec mon bébé, et je suis toujours dans l’attente des résultats des tests de mon enfant. Ni moi ni mon bébé n’avons reçu de traitement. J’ai seulement eu droit à de la vitamine C, certains jours », se plaint de son côté, une jeune maman, retenue avec son nourrisson sur le site de prise en charge sans avoir de nouvelles de leur état de santé. D’autres patients se plaignent, par ailleurs, de mauvaises conditions de prise en charge, notamment au niveau de l’alimentation. Témoignant devant la presse locale, ces malades à Toamasina affirment subir les conséquences d’une gestion complètement désorganisée de leurs cas. Brandissant hier des banderoles en carton, et menaçant de sortir de leur site pour rentrer chez eux, ces malades ont reçu rapidement la visite des autorités locales. Le gouverneur de la région Atsinanana a pour sa part, assuré face à la presse que dès ce jour, une centaine de résultats de tests Covid allaient arriver à Toamasina, permettant aux malades d’être fixés sur leur sort.

Hanitra R.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny coronavirusMiankina olona tsirairay ny maha mety na tsia azy

Hafa raha samy firenena isika eto Madagasikara amin’ny fifehezana ny valanaretina mitaha ny firenen-kafa.

 

Any Japon sy Korea Atsimo, tsy miandry fanasaziana hamafa lalana sy zaridaina ny vahoaka vao mitondra arotava. Voafehy ny azy ireo na betsaka aza ny marefo. Tsy niandry ny Filoha hiantsoantso sy ho fari-peo na fanentanana dridrangilo amin’ny haino aman-jery ny vahoaka vao nahafantatra ny tokony ho ataony ho fiarovan-tena. Tsy nila nandrasana miaramila vao nitandrina sy nifanaja sy nilamina…. Matoa voafehy ny fiparitahan’ny coronavirus any Korea atsimo sy Japon dia vokatry ny fampianarana sy fanabeazana tsara fototra, hoy ny manam-pahaizana Malagasy iray. Eto Madagasikara kosa miankina amin’ny isan’ny “cas contact” avoakan’ny CCO Ivato ny fitondrana arotava na tsia…. Rehefa vitsy ny voa teto Antananarivo anio dia heverina fa tsisy intsony ny coronavirus ary raha vao miakatra indray ny isa dia mody mametaka izany daholo indray rahampitso…Mila ampitahorina fa asaina mamafa lalana sy zaridaina vao mitondra arotava, ka vao tsisy polisy na miaramila dia alana iny na atao ambany saoka fotsiny. Rehefa tsy mbola ny olona ao an-trano no tratra dia tsy dia mivaky loha, sady manahirana koa ny mifampiteniteny samy olon-dehibe. Tsy fahatakarana ny lanjan’ny atao hoe fitsipi-pifehezana, fahazarana mandika lalàna, tsy fahampian’ny fitaizana sy fanabeazana no lesoka eto amintsika. Tsy amin’ny valanaretina ihany fa amin’ny fiainana andavanandro, dia tsy mipetraka intsony ny atao hoe soa iombonana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ozinina Pharmalagasy “Hamokatra fanafody 12 ao anatin’ny 3 taona”

Tonga omaly tamina fiaramanidina manokana teny Ivato ny entana milanja 100 taonina hananganana ilay ozinina mpamokatra fanafody na Pharmalagasy izay natsidiky ny filoham-pirenena Malagasy, Andry Rajoelina, tamin’ny kabariny ny alahady teo.

 

 

 Manomboka eto dia hiova ny tantaran’I Madagasikara, hoy ny filoha. Voalohany izao ataontsika izao fa fanafody miisa 12 no tsy maintsy vitaintsika ao anatin’ny 3 taona ho avy. Be dia be ny olona hiasa ao amin’ny ozinina. Hisy vahiny maro ao, izany hoe ireo siantifika, ary hanatevina ny siantifika Malagasy. Ny akora dia misy fiaraha-miasa manokana amin’ny Bionnex, izay mpamokatra Arthemesia betsaka indrindra aty Afrika. Izany rehetra izany no miara-miasa amin’ny fitondrana Malagasy ka ny CVO+ ho atao “gelule”. 4 herinandro no niasana andro aman’alina hahatongavana amin’ny “dosage” tena izy mba hitondrana fanasitranana manerana izao tontolo izao. Io CVO+ dia ilay miaro sy manasitrana no vokarina izao voalohany izao. Misy amin’ireo fitaovana no avy any Alemana ary novokarina tany Sina. Misy koa avy any Sina. Vonona hiatrika ny fifaninanana amin’ireo Big Pharma. Ho sokafana ho an’ny Malagasy rehetra aloha, ny Pharmalagasy, izany hoe samy afaka maka “action” ao anatiny. Hisy fanambarana lehibe sy goavana ho atao amin’izay. Hisy koa fandraisan’anjarana orinasam-panjakana ao anatin’izay fisokafana izay. Mikasika ny resaka “industrialisation” dia mampirisika ny sehatra tsy miankina ny fitondrana mba handraharaha eto amin’ny firenena. Raha vao ny Malagasy no mitantana ireny orinasa ireny dia matetika maty antoka na “faillite” ilay orinasa. Ohatra amin’izany ny Air Madagasikara sy ny Jirama. Ilaina ny fiarahamiasa amin’ireo mpandraharaha sy mpamatsy vola hampiroborobo ny indostria eto amintsika, hoy hatrany ny filoha.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eny AnalakelyAmin’ny 24 jona no afaka mivarotra farany

Amin’ny 24 jona ho avy izao no afaka mivarotra toy ny mahazatra farany ireo mpivarotra eny Analakely manomboka eny amin’ny RM1 ka hatreny Soarano.

 

 

Ho fanomanana ny fankalazana ny fetim-pirenena 26 Jona no anton’izany ka hisy ihany koa ny am-pahan-dalana maromaro ho tapaka. Hikatona avokoa araka izany ny tsena rehetra eny amin’ireo faritra ireo ary tsy hiverina hiasa raha tsy ny datin’ny 27 Jona, izany hoe : 3 andro aty aoriana. Izany no natao moa dia ho fampahafantarana ny mponina rehetra fa tsy ho tsenabe toy ny isan-taona ny eny Analakely amin’ity taona ity rehefa 25 sy 26 Jona. Mila mandeha mialoha araka izany raha mikasa hiantsena fety eny Analakely na mamonjy tsena hafa. Ho an’ny arendrina manokana na dia tsy misy aza ny arendrina mitety tanana amin’ity taona ity noho ny hamehana ara-pahasalamana dia azon’ny ankizy hatao tsara ny milalao izany eo an-tokontany. Eny Anosibe kosa no ahitana ireo arendrina vita gasy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny ao an-tokantranoRaikitra ny fihenam-bidy

Rehefa volana jona toy izao dia maro ny tokantrano malagasy no te hanavao sy hanatsara ny ao an- tokantrano ao. Anisan' ireo orinasa manana tolotra mifanojo amin' izany indrindra ny tranombarotra « Baolai ».

 

 

 

Nambaran’ny tompon’andraikitra ao amin’ity tranombarotra ity fa ho fiarahana mifaly amin' ny malagasy rehetra ao anatin' izao fankalazana ny faha 60 taona niverenan’ny fahaleovantena izao, dia mbola mitohy ny fihenam-bidy goavana hatramin'ny faha 30 jona 2020 amin'ireo smart vv sy tele led changhongato aminay ( misy 19" hatramin' ny 75" ) misy antoka 1 taona. Ary mbola maro ny entana loha laharana amin' ny kalitao, izay natao nifanandrify hatrany amin' ny filana sy ny fahefa- mividin’ ny tsirairay . Izany rehetra izany dia ho hita ao Bazar be Toamasina, Soarano ary Analakely . Ao ny finday avo lenta, réfrigérateur, four micro-onde, machine à laver, subwoofer, … Ankoatr ' izay dia vao tonga ihany koa ny fahitalavitra fisaka jeyoo , izay misy manomboka 32" hatramin' ny 65" .

 

RTT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BetrokaIfampitadiavana ny vary, 680 Ar ny kapoaka

Tafakatra 680 Ar ny kapoakam-bary amin’izao any amin’ny koaminina ambonivohitr’i Betroka, raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanana any an-toerana Razafindrazanaka Ajhad Rdijiji.

 

Hifampitadiavana fatratra io vary io na dia lafo aza no sady mbola hifandrombahana ihany koa hoy hatrany ity Ben’ny tanana ity. Noho ny fihenan’ny vokatra niakatra tamin’ity taona 2020 ity no nambarany fa anton’izany. Raha nahavokatra iray sarety mantsy ny fianakaviana iray tamin’ny taon-dasa dia iray sobika sisa tamin’ity taona ity noho ny tsy fisian’ny ranon’orana. Mosarena vokatr’izany ny mponin’i Betroka raha ny nambarany nefa anisan’ireo distrika mpamatsy ireo faritra manodidina azy toa an’Ambovombe, Bekily….Miantso ny Fitondram-panjakana ity Ben’ny tanana ity araka izany mba hijery akaiky io olana ara-bary sedrain’izy ireo io. Mikasika ilay raharaha halatr’omby nitranga tany an-toerana kosa ka nifampifandona ity Ben’ny tanana ity sy ny solombavambahoaka iray any an-toerana dia fantatra fa efa nametraka fitoriana ity Ben’ny tanana ity amin’izao diany eto an-drenivohitra izao. Anisan’izany ny eny amin’ny zandary, ny eny amin’ny birao mahaleo tena iadiana amin’ny kolikoly ary ny eny amin’ny sampandraharaha mandray fitarainana eo anivon’ny fiadidian’ny Repoblika. Miantso ny fanjakana moa ity Ben’ny tanana ity mba handefa olona idina ifotony hanao fanadihadiana any an-toerana mihitsy hahafantarana ny tena marina rehetra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly manara-penitraVehivavy iray matin’ny Coronavirus

Vehivavy iray 61 taona notsaboina teny amin'ny hopitaly manara-penitra Andohatapenaka no namoy ny ainy vokatry Coronavirus, ka nampiakatra 13 izany hatreto no lavon'ity valanaretina ity teto Madagasikara.

 

 

 Vao ny talata 16 jona lasa teo no nisy ireo 2 namoy ny ainy teny amin’ny Hopitaly Befelatanana, ary niampy iray indray izany izao. Ankoatra io, nahitana tranga vaovao 25 ny fitiliana natao 17 jona teo. Tahaka izao ny antsipirihany momba ireo tranga vaovao:nanao fitiliana 207 teto Antananarivo mivantana sy tany Toamasina ny IPM. Nahitana tranga 3 ny fitiliana 20 nataon’ny Laboratoire Mobile tany Toamasina, izay olona avy any an-toerana avokoa. 8 kosa tany Moramanga ho an’ny fitiliana natao teto Antananarivo. Fitiliana 139 kosa no vitan’ny HJRA ka nahita tranga vaovao 14, izay avy any Toamasina avokoa. Raha haravona ireo tranga vaovao, dia 17 avy any Toamasina, ary 8 avy any Moramanga. Miisa 13 ireo sitrana vaovao (11 Befelatanana, 1 Moramanga, 1 Toamasina) ka nampiakatra ny isa ho 463. Miisa 1043 ny tranga rehetra hatrizay, ka 928 no mbola manaraka fitsaboana. Niampy iray ny marary mafy ao anatin’ny sokajin’ny “formes graves”, ka 9 ny fitambaran’izy ireo hatreto. 16653 ny fitiliana vita hatramin’ny 16 jona teo, ka 0,06% amin’ny vahoaka Malagasy izany no vita fitiliana raha kajiana tsotsotra ho 25 tapitrisa ny mponina eto Madagasikara. Manome 8,43% kosa ny taham-pahavoazan’ireo 1403 mitaha amin’ny fitiliana rehetra vita hatrizay. Hatreto, sarotra ny milaza fa voafehy ny valanaretina na izay aza no nambaran’ny Filoham-pirenena. Mitombo hatrany isan’andro ny olona voa sy ny toerana vaovao ahitana ny valanaretina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Randrianaivo Eric “Fandresena ho an’ny Malagasy no azo teny Ambohitrimanjaka”

Tsy ho an’ny mponin’Ambohitrimanjaka irery fa ho an’ny vahoaka Malagasy rehetra mihitsy hoy Randrianaivo Eric, mpitondra tenin’ireo mponina eny

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FitsaranaHisy fandaminana vaovao ato ho ato

Mbola mitoetra aloha ny fepetra rehetra mahakasika ny fandraisana ny raharaha rehetra eny anivon` ny fitsarana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena eto an-drenivohitraHoravana avokoa ireo miorina manoloana ny biraom-panjakana

Mitohy ny fandravana ireo tsena voalaza fa tsy ara-dalana tanterahin’ny kaominina Antananarivo renivohitra.

 

Ankoatra ireo efa niaraha-nahita andro maromaro lasa izay dia horavana daholo ihany ka ireo tsena manoloana ny biraom-panjakana eto an-drenivohitra. Ho an’ny etsy Tsaralalana ohatra dia esorina avokoa ireo tsena mety manelingelina ny asan’ireo mpitsabo miasa ao amin’ny hopitalin’ny zaza eny an-toerana sady ho fitandroana ny fahasalaman’ny marary ihany koa. Toraka izany ny manakaiky ny masoivohon’i Frantsa izay biraom-panjakana mitohy miakatra miazo an’Ambatomena. Na izany aza anefa dia nanambara kosa ny tompon’andraikitra ny tsena eo anivon’ny kaominina Antananarivo renivohitra fa efa eo am-pijerena ny toerana hamindrana ireny mpivarotra ireny ny Ben’ny tanana Naina Andriantsitohaina sy ny ekipany ankehitriny. Hisy ny foto-drafitrasa vaovao hatsangana hahafahana mamaly ny filàn’ny mponina. Ho an’ireo mpivarotra amoron-dalana eny Anosibe sy Namontana kosa dia fantatra fa hitohy ny fanalan’ny kaominina azy ireny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidangan’ny faktioran’ny JIRAMANatsangana ny vovonana handray ireo mpanjifa

Taorian’ny fitarainan’ny olona marobe mikasika ny findangan’ny faktioran’ny JIRAMA raha oharina amin’ny teo aloha dia fantatra fa natsangana eo anivon’ity

 

orinasa iray ity ny vovonana hihaino sy handray ireo mpanjifa manana olana. Ireo olona miantso ireo tompon’andraikitra mandray ny antso ao amin’ny ivon-toerana miandraikitra ny mpanjifa no miandraikitra izany voalohany ary mandefa ilay mpanjifa any amin’io vovonana io. Misy ny fifampidinihina eo amin’ny roa tonta mandritra izany ka hitondran’ny an-daniny ny maharary azy raha miezaka manazava ihany koa ny an-kilany ao anatin’izany. Tsiahivina moa fa ny laharana 3547 no hahafahana mifandray mivantana amin’ireo tompon’andraikitra misahana ny mpanjifa eo anivon’ny JIRAMA raha toa ka misy ny olana. Ankoatra ny fidangan’ny faktiora dia azo hatao tsara ny miantso azy ireo mikasika ny jiro tapaka na ny rano vaky any amin’ny toerana ahitana izany mba hahafahana mitady vahaolana haingana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fifehezana ny asan-jiolahy Hametraka paikady manakaiky vahoaka ny zandary

“Tsy natao ambanin-javatra ny fanampiana na ara-bola na ara-pitaovana mba ho entina hamporisihina ireo Zandary amin’ny asany ary ny tanjona ny hanafoanana

 

ny antony mety hahasarika azy ireo amin’ny fiarahany miray tsikombakomba amin’ireo mpanao ratsy” hoy ny jeneraly Richard Ravalomanana, sekreteram-panjakàna eo anivon’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena, miadidy ny Zandarimariam-pirenena, manoloana ny loholona omaly. Ezaky ny Minisitera ny fanaparitahana “Compagnie de Brigade “ isaky ny Distrika sy “Brigade de Sécurité Routière “ isaky ny kaominina , hampitaovana ny tombin’ny Zandarimaria rehetra . Nohamafisin` ity tompon’andraikitra voalohany ity kosa fa tsy misy na iza na iza ambony lalàna eto amin’ny tany Repoblikan’i Madagasikara porofon’izany ny fisian’ireo Zandary nogadraina izay voarohirohy tamin’ny resaka “Kidnapping” sy asa-ratsy samy hafa ary nahitana manam-boninahitra ambony izany midika izany fa izay manao ny tsy mety dia tsy maintsy hampiharina aminy ny lalàna. Nanazava izy fa ny fametrahana paik’ady manakaiky vahoaka mikasika ny resaka fandriam-pahalemana sy filaminana miaraka amin’ireo solontenam-panjakana eny amin’ireny distrika , kaominina ary faritra ary hiaraha-miasa amin’ireo vahoaka sy ireo olom-boafidy ao an-toerana izay mahalala tsara ny zava-misy no entina hamongorana hatrany ifotony ny asan- dahalo no tanjona amin’izany .

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dahalo voasambotra saika hitsoaka Maty norarafan’ny zandary ny tifitra

Ny alarobia teo tokony ho tamin'ny 07 ora sy 10 minitra hariva dia nahazo antso ny Komandin'ny Tobim-paritry ny zandarimaria Analavory fa misy andian-dahalo manafika sy mangalatra omby 07 ao Bezoho fokontany Ankotrabe kaominina ambanivohitra Analavory, faritra Itasy.

 

Nahetsika avy hatrany ireo zandary tao, izay notarihin'ny Lefitry ny Komandin'ny Tobim-paritra ka nomena toromarika rehetra hiatrehana ny fahavalo. Nandeha moto moa ireo zandary ka haingana dia tonga teny an-toerana. Nanampy tosika tamin'ny fisamborana ihany koa ny vahoaka ka voasambotra ny dahalo roalahy. Nahitana bala roam bola tsy nipoaka tany amin’ny iray. Nentin'io dahalo io nanoro ny toerana nanafenany ny basy ireo zandary ka hita ilay basy vita gasy izay nafeniny tsy lavitra ny toerana nangalarany omby. Teny an-dalana hanoro ireo namany izy no nanita-kevitra nitsoaka nanararaotra ny andro maizina sy ny fahafehezany ilay toerana. Nanenjika ny zandary sady nampijanona no nanao tifitra fampitandremana in-telo saingy tsy nety nijanona ilay dahalo, ka voatery nitifitra azy. Naratra be ilay dahalo ka nohon'ny fahaverezan'ny ra be loatra dia namoy ny ainy. Tazonina hanaovana fanadihadiana ny iray velona, ary nalefa tao amin’ny tranom-patin’ny CSB II Analavory ilay maty.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kamio norarafan’ny dahalo tifitraOlona roa indray namoy ny ainy

Olona roa no namoy ny ainy dia Randrianatoandro Roger Berthin antsoin’ny olona hoe José sy ny namany mpiara-miasa aminy noho ny fanafihana mitam-basy nitranga omaly maraina tao Fandana, Bepeha,

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FandrianaMitsinjo ny mpianatra ao aminy ireo mpanabe

Mitsinjo ny tanora ao aminy ny mpanabe any Fandriana Faritra Amoron’i Mania. Hanomboka tsy hoela eto Fandriana ny « COURS SPECIALES » homena an'ireo mpianatra hiatrika fanadinana Bacc sampana ankapobeny sy sampana teknika ka nisafidy ny « serie » siantifika.

 

Efa miketrika ny hanombohana izany ireo mpampianatra sy mpampiofana ao amin’ny lisea 8 sy ny ltp 3 ary ny IST ao Fandriana amin'izao fotoana izao. Raha vao fantatra ny datim-panadinana ofisialy dia hanomboka ny “cours”. Tsy hisy ny ekolazy haloa amin’izany fa 1000 ar kosa ny fandraisana anjara ho an’ny mpianatra tsirairay. Mitarika ireto mpampianatra ireto ny “chef mention informatique” ao amin’ny ISTA Fandriana, Andriantsalama Manan'Iala, sy ny “chef cisco” any an-toerana.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika Rakoto Frah Juniors“Tsy misy ho antenaina intsony ity taona ity”

Ny volana mey teo izahay no tokony nanainga hanao fitetezam-paritra tany Frantsa,

 

 

hoy i Rapa na Patrice Ratsimbazafy, filohan’ny tarika Rakoto Frah Juniors. Najanon’ny mpikarakara anefa izany nohon’ny krizy ara-pahasalamana ateraky ny COVID 19. Misy hetsika tokony hiandry any amin’ny volana septambra sy novambra any saingy rehefa mijery ny toe-draharaha dia aleo manomana ny taona 2021, hoy hatrany ny tarika, satria ity 2020 ity tsy misy ho antenaina intsony. Ny sodina izao ato aminay amidy 5000 ariary raha toa ka 10.000 ariary no tena vidiny, hoy ny filohan’ny tarika amin’ny fotoana ara-dalana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekolim-panjakanaEfitrano fianarana 476 no hatsangana amin’ity taona ity.

EPP 30 isa, CEG 08 ary liseam-panjakana 06 no natsangana ny taona 2019. Tanjona ho amin’ny taona ity dia EPP manarapenitra 30 no hatsangana. Ny Distrika 119 manerana ny nosy koa dia hananganana efitrano fianarana (salle de classe) efatra avy.

 

 

Izany hoe 476 efitrano fianarana no hatsangana ihany koa amin’ity taona ity. CEG valo sy lisea enina vaovao ihany koa no hatsangana amin’ity taona ity. Hotohizana ny fandraisana ho mpampianatra raikitra ireo mpampianatra FRAM. Miova tanteraka ny fijerin’ny governemanta raha ny fampianarana satria hametraka lalantsaina miainga amin’ny fanorenana sekoly fa tsy lakilasy fotsiny. Ezahina ny hahatonga ny zaza malagasy farany izay betsaka hiditra an-tsekoly amin’ny alalan’ny fampihenana ny elanelan’ny toeram-pianarana sy ny toeram-ponenana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fepetra hitsinjovana ny orinasaMila fanaraha-maso ny fanatanterahana azy

Tsy dia vahaolana maharitra ny fanemorana ny fandoavan-ketra indrindra fa ho an’ny orinasa madinika sy salantsalany.

 

 Misy ilay fampindramam-bola 40 tapitrisa dolara ankoatra ny fanalefahana ara-ketra. Fanampiana tsy misy tamberiny na “subvention” toy ny hita any amin’ny firenen-drehetra any ivelany no irian’ny mpandrahahara. Na izany aza dia efa zava-dehibe ny finiavana hifampitsinjo sy hanalefaka ny fahasahiranana sy ny vesatry ny orinasa. Hatreto dia vola haloha ihany ny hetra, fa ny fe-potoana no mihemotra. Isan’ny noresahina ny fifampiresahana amin’ny Jirama amin’ny resaka angovo sy amin’ireo miantsoroka ny fiahiana ara-tsosialy amin’ny fanalefahana ny fandovana izany. Mila mazava ny fepetra, ary arahina fanaraha-maso (mésure d’accompagnement) ny fanatanterahana sao sanatria ny fanjakana manome toromarika fa ireo sehatra voakasika tsy te hahalala. Tany aloha, ohatra, dia nisy ny hoe miato ny famerenam-bola nindramina tamin’ny banky fa nisy banky tsy te hahalala izany teto. Mety hiseho io any amin’ny sehatra hafa toy ny fitsaboana sy fizaham-pahasalamana ohatra, ka avy eo ny mpiasa no mety ho lasibatra hoe ianareo tsy nandoa latsakemboka, kanefa mety toromarika avy any amin’ny fanjakana ny fahafahana manemotra ny fandoavana izany. Efa misy sahady mantsy ny fitarainana re mahakasika izany amin'izao fotoana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Ralison Roger “Omeo sehatra ny famokarana sy fanodinana anatiny”

Misy fiantraikany amin’ny toekaren’ny firenena iray ny tsy fahampian’ny orinasa manodina ny vokatra eto an-toerana.

 

 

Tsy tokony ho variana amin’ny fananganana fotodrafitrasa, izay ao anatin’ny sehatr’asa fahatelo isika, fa mila manome vahana ny seha-pihariana laharana voalohany sy faharoa, raha ny hevitry ny Pr Ralison Roger mpahay toekarena sy fitantanana. Mila omena sehatra ny famokarana sakafo, ary ahodina eto an-toerana ny akora mba hampihena ny fiankinan-doha be loatra amin’ny any ivelany. Sady mamorona asa izany no mijanona eto ny lanja fanampiny na “valeurs ajoutés” satria ny firenen-dehibe sasany, ohatra, dia avy any Chine ny famokarana ny filàna, izay misy voka-dratsiny. Raha tsy any amin’ny sehatra voalohany sy faharoa, fa mbola hijanona amin’ny fotodrafitrasa dia tsy ho tafavoaka isika, fa mila miaraka ireo. Ny fanamboaran-dàlana no zava-dehibe mba hahafahana mamoaka ny vokatra, raha ho an’ny sehatra fahatelo. Mila hamafisina ny tosika ho an’ny Tantsaha Malagasy sy ny mpandraharaha, hoy ny Pr Ralison Roger.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa PIAAMitohy ny famatsiana fitaovam-piasana ho an'ireo mpisehatra

Fiara tsy mataho-dalana miisa 07 no natolotry ny firenena frantsay sy ny Vondrona Eropeanina ho fanohanana ny tetikasa PIAA omaly.

 

 Andiany faharoa amin'ny fanolorana fitaovana izao natao izao. Ny Minisiteran’ny Fanajariana ny Tany sy ny Asa Vaventy (MATP) dia nahazo fiara iray (01) amin’ny maha « Maître d’ouvrage » azy. Ny Kaominina Ambonivohitra Antananarivo notolorana fiara telo (03) amin’ny maha mpitantanana ny tanànan’Antananarivo. Ny SAMVA nahazo fiara iray (01) ho fanaraha-maso ny asa fanadiovana ny tanàna. Ny APIPA nomena fiara roa (02) ho fanaraha-maso ireo asa fanadiovana ireo làlan-drano eto Antananarivo. Nanamarika ny Ministra Hajo Andrianainarivelo fa mbola hisy ny fanolorana fitaovana vaventy (engins) ho an'ity tetikasa PIAA ity.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sainte Marie Nakatona avokoa ny sekoly nanomboka omaly

Mpiasan’ny fahasalamana iray miaraka amin’ny zanany kely iray no fantatra fa lasibatry ny tsimok’aretina COVID 19 any amin’ny distrikan’i Sainte Marie. Ny alakamisy tamin’ny herinandro lasa teo no nahiahiana ny fahasalaman’izy ireo ka notiliana.

 

 

 

 Ny alahady taorian’izay dia tsy maintsy nampidirina hopitaly haingana tany Toamasina satria samy sempotra izy mianaka. Efa nahitana soritr’aretina avokoa araka izany izy ireo, antony nanosika ireo tompon’andraikitra rehetra any amin’ity distrika iray ity nandray fepetra. Nakatona nanomboka omaly avokoa araka izany ny sekoly rehetra ao Sainte Marie na miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana. Tsy misy mahazo mandeha mivavaka intsony ihany koa manomboka amin’ny Alahady ho avy izao ny mpino rehetra, ho fitandroana ny fahasalaman’ny mponina. Mihatra ihany koa ny “couvre feu” izay manomboka amin’ny 06 ora hariva ka hatramin’ny 04 ora maraina. Mikasika an’i Mahajanga manokana moa dia fantatra ihany koa fa olona 3 no mitondra ny tsimok’aretina COVID 19 any an-toerana ary efa noraisina daholo ihany koa ny fepetra mifandraika amin’izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversite eto MadagasikaraHiroso amin` ny fanavaozana

Ho fanohizana ny fametrahana ny fenitry ny fanabeazana ho an’ny rehetra dia ezahina ny fanitarana ny fampianarana ambaratonga ambony mba hanantona hatrany ny vahoaka eny ifotony, hoy ny governemanta Malagasy.

 

 

 Ny taona 2019, oniversite taminà faritra maromaro no naorina. Amin’ity taona 2020 ity dia hotohizana ny asa fanapariahana ny fianarana ambaratonga ambony ka ny tanjona apetraka dia ny fananganana Oniversite efatra vaovao any Taolagnaro, Antsohihy, Sambava ary Maintirano. Hisy ihany koa ny fananganana ny trano fonenana sivy vaovao ho an’ny mpianatra. Hiroso ihany koa amin` ny fanarenana ny Campus eny Vontovorona. Hisy hatrany ny fampitaovana an` ireo fanorenana rehetra ireo sy ny sampandraharaha tena mila izany ihany koa. Ezahina ny hahatonga ny tanora Malagasy farany izay betsaka hiditra an-tsekoly amin’ny alalan’ny fampihenana ny elanelan’ny toeram-pianarana sy ny toeram-ponenana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa RocadeMbola tsy nahazo fanonerana ireo fianakaviana voaroaka

Naneho ny fitarainany tetsy amin’ny fonenan’izy ireo etsy Ankadindramamy, ampitan’ny Station Shell, omaly ireo tokantrano, isan’ny didin’ny fanjakana

Malagasy tsy maintsy miala amin’ny toera-ponenany anio 19 jona 2020. Araka ny fanazavan’izy ireo dia misy ilay antsoina hoe “raccordement” avy eo Ankerana mivoaka eo amin’ny Shell Ankadindramamy ambany izay tafiditra ao anatin’ny tetikasa fanamboaran-dalana na “Projet Rocade Nord Est” izay avy eny By-Pass mivoaka eny Andranobevava. Nisy ny fidinana ifotony nataon’ny tomponandraikitra sy fivoriana samihafa ary voalaza fa tsy voakasiky ny tetikasa izahay, hoy izy ireo, fa amin’ny ilany atsinanana ihany. Nahazo fahazoan-dalana ara-dalana izahay ny taona 2016. Nandeha ny volana sy ny taona dia nolazaina fa nifindra amin’ny ilany andrefana manaraka ny lakandrano indray ilay izy. Tsiahivina fa ity trano misy anay ity dia efa ny taona 2008 no nahazo “permis” ara-dalana hiorina eto, hoy hatrany ny solontenan’ireo fianakaviana. Tafiditra tamin’ny tetikasa indray, noho izany, ny ampahany amin’ny toerana misy anay ary satria moa nolazaina fa nohon’ny antony fanasoavam-bahoaka no hanaovana izany dia nekenay. Hamafisinay tsara, hoy izy ireo, fa ny trano iray amin’ny ilany manaraka ny “Canal” ihany no efa nonerana fa tsy ny tany velively, araka ny voalazan’ny minisitera. Taty aoriana, izany hoe ny taona 2019, dia nambara indray fa ny taninay manontolo mirefy 9a 32ca izay misy trano miisa 6 miorina eo amboniny dia tafiditry ny tetikasa avokoa ka ilain’ny fanjakana. Manao antsoavo amin’ny fitondram-panjakana izy ireo, noho izany, mba hijerena vahaolana maika satria dia nohamafisiny fa na ireo nanaiky ny tetikasa na tsia dia mbola saika tsy nahazo fanonerana avy amin’ny fanjakana avokoa, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharimalala Delphine SarindraAsongadin’ny Rugby Afrique

Mpilalao rugby vehivavy Malagasy mpandrafitra ny Makis vehivavy sady mandrafitra ny Makis à 7 vehivavy ankehitriny ihany koa dia Raharimalala

 

Delphine Sarindra no homen’ny tranon-kalan’ny RUGBY AFRIQUE voninahitra hiseho voalohany eo amin’ny pejy famantarany na ny « page de couverture » ao aminy izay miseho ankehitriny. Marihana fa i Delphine Sarindra dia mpilalao avy ao amin’ny klioban’ny FTM Manjakaray.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ho sitrana tokoa anie !

Tsy ny aretina toy ny tazo mahery, ny dengue, ny COVID 19 sy ny aretim-batana rehetra ihany ankehitriny no mahazo sy hatrehin’ny Malagasy.

 

 

Maro amin’ireo fitarainana isam-paritra isan’andro aza dia ny hoe ny hanohanana no tena mamono ny Malagasy amin’izao fotoana izao. Antony dia satria ao ny tratry ny aretin’ny tsy fisian’asa sy ny tsy fananam-bola. Miha mararin’ny fahantrana ny ankamaroan’ny Malagasy satria an-dalam-pitotonganana any amin’ny fara-hantsana ny toekareny, raha ny ankamaroan’ireo tondro no jerena. Na orinasa madinika na orinasa vaventy dia samy mandalo fasahiranana vokatr’izao krizy ara-pahasalamana izao avokoa. Na ireo antsoina amin’ny fitenin-jatovo hoe bizina eny an-tsisin-dalana aza moa misy ketoka ihany koa. Kioska sy tranombarotra madinika avy no hitan’ny mpanapa-kevitra ho trongisina anaty ahamehana sy krizy ho an’ireo faritra sasantsasany. Ao ireo mitaraina ho tsy maintsy esorina amin’ny toeram-ponenany kanefa mbola tsy mahita izay ho asiany ny lohany akory satria tsy mbola noneran’ny fitondrana ny sorona nasaina nataony nohon’ny voalaza fa “tombotsoam-bahoaka”. Ahitana aretina daholo ny vatana, ny sosialy, ny toekarena ka asa aloha iny vatsim-pananganana ozinim-panafody tonga omaly iny raha ahasitrana izany rehetra izany! Toa tena ifantohana be ilay izy sy ireo zavatra hafa tsy tena maharesy lahatra fa hipaka mivantana any amin’ny fiainam-bahoaka sy ny aty vilaniny, hoy ireo mpandinika izay. Averina ihany hoe tena laharam-pahamehana ve, ohatra, io fotodrafitrasa atao anaty rovan’Antananarivo io? Toy izany koa ny kianja Barea sy izay heverina hanome endrika mamiratra ivelany ity firenena feno vahoaka mahantra ity? Enga anie mba ho tandindona hitondra fahasitranana marina ihany na izany aza ny zava-nisy omaly ka mba ho sitrana tokoa anie ity firenena malalantsika ity !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsikafonana an-gazety Olana ny fakàna loharanom-baovao

Nanome fankasitrahana ireo fanatsikafonana an-gazety mendrika ny Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) omaly.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard RamamimampiononaMiantso ny mpitondra hanatona ny mpanohitra \

Be dia be ny olana eto amin’ny firenena toy ny resaka fampianarana, ny rova, ny tsy fanjarian-tsakafo, ny tsy fandriampahalemana, hoy ny filoha lefitry ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy,

 

 

 Gerard Ramamimampionona, raha namaly ny fiheverana fa lasa mametraka fiandaniana eo amin’ny fomba fijeriny manokana ny tenany. Misy koa ny olana ara-politika. Aoka mba ho ilay toe-tsain’olon-dehibe hitadiavana fitoniana ao anatin’izany rehetra izany, hoy izy, no hikaroham-bahaolana. Ao anaty fitoniana no hahafahana mifanakalo hevitra sy mifamela fa tsy mifanilika. Ny vahaolana amiko dia ny famahana ny fatorana ao anatin’ny toe-tsain’ny tsirairay mihitsy hoe sanatrian’ny vava hifampifahavalo foana rehefa misy olana. Rehefa misy olana dia tokony hifanantonanao na ny olona mifanohi-kevitra aminao aza, hoy izy. Isan’ny antso ataony, noho izany, ny fanatonan’ny mpitondra ny mpanohitra. Tsy tokony hisy hoe mpomba sy tsy mpomba. Lasa ambony noho ny soatoavina ny politika kanefa tokony handeha ho azy amin’ny Malagasy izany mifanatona raha misy tsy hifanarahana izany. Tokony voizina izany toe-tsaina maha Malagasy izany, hoy hatrany izy, amin’izao faha 60 taona niverenan’ny fahaleovantena izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha 8,3 miliara ariaryHoesorina koa ve ny Minisitra Lalatiana ?

Afera iray vaky indray io ny raharaha tsenan’asam-panjakana N°059-PRM/SG/PRMP/UGPM-2019, mahakasika asa fanavaozana sy fametrahana “muséographie” ao amin’ny Lapan’i Manjakamiadana.

 

 Ny volana novambra 2019 no voasoratra fa hanombohan’ny fotodrafitrasa, ary 180 andro no fahavitan’ny asa, ka ny orinasa Présence France no voalaza fa nahazo ny tsenan’asa. Volabe 2 080 000euros na 8 378 240 000 miliara ariary no voalaza fa sandan’ny asa. Rehefa jerena ny mombamomba ilay orinasa Présence France io, dia mpisehatra amin’ny tontolon’ny dokam-barotra, fa toa tsy misy ifandraisany velively amina vakoka sy fotodrafitrasa. Nisy antso tolo-bidy mazava ve tamin’ity raharaha ity, izay tena volabe tsy toko tsy forohana no miodina ao anatiny? Tena mitombina sy azo antoka ve ny fandaniana sa mety ho fandrobana an-kolaka ny volam-panjakana? Raha ny lojika, dia ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina tarihin-dRtoa Lalatiana Rakotondrazafy no miantsoroka sy mandrindra ny raharaha fanarenana sy fanavaozana ny Rova, ary mety ho voasaringotra ao anatin’io ity minisitra ity. Vao tapa-bolana izay no nesorina noho ny afera “bonbon sucette” mitentina 8,4 miliara ariary ny minisitry fanabeazana teo aloha Rtoa Rijasoa Andriamanana Josoa ka mety hizotra amin’izay làlana izay Rtoa Lalatiana Rakotondrazafy, raha mitovy ny fepetra raisina. Tamin’ny raharaha “bonbons sucettes” dia tsy nisy fiandrasana fanadihadiana na mitombona io na tsia fa tonga dia niongotra, na nisy aza ny tompon’andraikitra tao anatin’ny governemanta naneho tato aoriana fa mbola tsy nivoaka tamin’ny kitapom-bolam-panjakana io volabe io. Ny famoaham-bola 200 tapitrisa noho mihoatra rahateo, dia tokony mandalo fankatoavan’ny Filoham-pirenena. Harendrika toa ny Minisitry ny fanabeazana ve ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina sa hisy ny fiarovan’ny Filoha na ny firaisankinan’ny governemanta hiara-hitsangana hiaro azy eo anatrehan’ity raharaha toa avo lenta vaovao ity? Mbola tsy niteny sy naneho hevitra momba io raharaha io ny Minisitra ny kolontsaina na koa ny mpiandraikitra ny tsenan’asam-panjakana na ny PRMP, ka andrasana izay mety ho fanazavana mba tsy hisian’ny feon-dakolosy tokana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraMiantso ny mpitondra mba hametra-pialana

Mangataka ny hialan’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina sy ny ekipany faran’izay haingana ny Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara na ny RMDM.

 

Nambaran’ny pastera Edouard Tsarahame omaly fa tsy mandeha amin'izay laoniny ny fitantanana ny firenena fa fampanantenana lainga sy fitaka no betsaka . Noho izany dia tsy mahatoky io fitondrana io intsony izahay ary tsy misy antenaina ny hirosoan'i Madagasikara amin'ny fampandrosoana marina, hoy ry zareo eo anivon’ny rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara omaly. Isan’izany ny resaka tsy fangaraharana eo amin’ny fitantanana toy ny fanomezana andraikitra na « passation de marché », isan’izany ny vary mora, ny fividianana 4x4, ny kianja Barea eo Mahamasina, ny Colisée sy ny hafa marobe. Eo koa ny resaka lalana momba ny tetibola na “Loi de Finance Rectificative” izay mbola tsy nankatoavina nefa efa misy sahady ny famoaham-bola. Anisan’ny noresahin’ny pastera Edouard Tsarahame avy ao amin’ny RMDM manokana omaly ny mikasika ny tranga any Toamasina sy ny tsy fahafehezan’ny Fitondram-panjakana ny tsimokaretina COVID 19. Tsy mitsaha-mitombo hoy izy ny marary nefa dia mbola hamafisin’ny filoham-pirenena hatrany fa voafehy ny aretina. Nasiany resaka ihany koa ny mikasika ireo miaramila misambotr’olona nefa ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana ny firenena. Ho an’ny loholona Joafetra indray dia nambarany fa tsy misy mangaraharaha ny zavatra hataon’ny mpitondra fanjakana izay nanomboka tamin’ny famatsiam-bola nahafahana nampiditra fitaovam-piadiana mahery vaika teto amintsika tsy mbola mazava amin’ny vahoaka, ka hatramin’ireo tsena-barom-panjakana marobe nandeha tamin’ity fihibohana ity izay tsy nisy famoahana to. Faro-bidy mazava araka ny filazany. Ankoatr’izay takiany ihany koa ny hamoahana ilay raharaha « doublon »  teo anivon’ny CENI tsy nisy tohiny intsony nefa handeha indray ny fifidianana izay ho filoha lefitra eo anivon’ny CENI, tanterahin’ny solombavambahoaka.

J. Mirija sy Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AnkorondranoTratry ny vela-pandrika ilay mpivarotra rongony

Ramatoa iray 40 taona, no voasambotry ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina eny Anosy tao an-tokantranony afak’omaly 17 jona teny Antsalovana Antohomadinika.

 

 

Angom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahafantarana fa misy olona mpivarotra rongony eny Ankorondrano. Tsy niandry ela ny teo anivon'ny polisim-pirenena fa nandray ny andraikitra avy hatrany ka rehefa natao ny vela-pandrika sy ny fanaraha-maso dia tratra teo am-pivarotana rongony ity Ramatoa ity ary mbola nisy fonosana rongony miisa 11 tratra teny aminy. Taorian'ny fanadihadiana natao azy dia niaiky izy fa azy ireo rongony ireo, ary hamidiny amin’ny vidiny 1.000Ar ny fonosana iray. Marihina fa efa nanomboka tamin'ny taona 2000 no efa nanaovany io asa fivarotana rongony io. Natolotra ny fampanoavana omaly ilay Ramatoa.

 Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaNigrevy ireo mararin’ny Covid-19

Nanao hetsika ireo olona mararin’ny coronavirus tazonina ao amin’ny CEFTAR Analamalotra sy CRJS, ary Foyer Canada ao Toamasina omaly. Efa nivoaka ny trano nisy azy niaraka tamin’ny entana mihitsy ireo tao amin’ny CRJS.

 

Antsasak’ireo olona no efa miandry ny valin’ny fitiliana azy ireo taorian’ny fanarahana fitsaboana ho an’ny ao Analamalotra. Tsy mivaly ny fitiliana, ny fandraisana an-tànana sy ny sakafo tsizarizary, laisoa foana no hoanina,... Misy efa folo andro miandry ny “contre-test”, ao ny efa 21 andro. “kidnapping médical” no mahazo anay fa tsy resaka fitsaboana intsony, hoy ireo marary. Mitambatra ny marary vaovao sy ny miandry valina fitiliana farany, araka ny fitarainana. Misy ny mivaky fa tsy misy fanafody. Misy zazakely an-tànana tsy mbola nivaly ny fitiliana. Lazaina fa maditra i Toamasina, kanefa tsy izahay no maditra fa ny fandrindrana ataon’izy ireo no misavoritaka tanteraka, hoy ireo marary. Ny mpitandro filaminana no niditra an-tsehatra nandamina sy nanakana ireo olona. Nihaona tamin’ireo marary ny Governoran’ny Atsinanana Atoa Rafidison Richard, izay nanaiky fa nisy ny fahatarana noho ny fahamaroan’ny fitiliana manerana ny Nosy. Omaly tontolo dia ny fitiliana natao tany Toamasina no iandraketana noho ny fiangaviana natao. Marina fa efa nahavita fitsaboana, saingy tsy afaka mivoaka, raha tsy azo ny valin’ny fitiliana, hoy izy. Tsy latsaky ny 100 ny valina fitiliana ho an’i Toamasina izay ao anaty fotoana fohy, araka ny fanazavany. Alefaso eny amin’’ireo toerana hanibohana ireo olona ireo ny laboratoire mobile, izay mahavita fitiliana ao anatin’ny 24 ora. Nahoana no mbola alefa any Antananarivo ny singa? Hoy kosa ny depiote Roland Ratsiraka, izay tonga nandamina ny marary.

Toky R

La Vérité0 partages

Accidents - 3 victimes de chocs mortels

Au moins une personne a perdu la vie et deux autres grièvement blessées lors des accidents de la circulation survenus entre la nuit de jeudi et hier matin, et ayant surtout impliqué des motos, dans la Capitale et ses environs. A commencer par le drame qui a emporté tragiquement, dans la soirée du jeudi, un motocycliste sur  un chemin passant près de la cité des étudiants entre Ankatso et Ambohipo. Des témoins affirment qu’un 4x4 l’avait percuté à cet endroit-là avant qu’il ne disparaisse vers une destination inconnue. Sur place, un constat révèle que la chance était mince pour le motard de survivre à un tel choc. Rien qu’à voir le sang qui s’échappait de son crâne par où était vissé encore le casque, le prouve. Interrogée, la Police affirme que la brigade des accidents ne s’était pas encore exprimée sur celui-ci.Pas plus tard qu’hier, vers les premières heures de la matinée, deux motos qui se sont croisées, s’étaient télescopées à Ambatomirahavavy. La collision s’est produite dans un virage. Les motocyclistes sont grièvement blessés, sans parler de l’importance des dégâts observés sur les deux-roues mêmes. Les circonstances de la collision restent encore floues si bien qu’il était encore impossible de déterminer la responsabilité lors de cet accident. Cependant, des témoins ont avancé que l’une des motos n’aurait pas bien serré sa droite au moment d’attaquer le virage. La Gendarmerie a fait le constat.Franck R.

La Vérité0 partages

Rapatriement des travailleurs vulnérables - Les migrantes malagasy de Koweït entre de bonnes mains

De retour dans le pays depuis quelques jours. Les 176 travailleuses migrantes en situation de vulnérabilité et le bébé de 13 mois, récemment rapatriés de Koweït, sont actuellement mis en quarantaine dans deux sites d’hébergement temporaires, situés à Ambatomirahavavy. Entre de bonnes mains, elles bénéficient d’une prise en charge complète, dont la couverture des besoins de première nécessité, comme l’hébergement, l’alimentation et les produits d’hygiène. De plus, une assistance psycho-sociale a été proposée aux femmes ayant subi des violences, ou présentant des troubles de stress post-traumatiques liés à de possibles situations d’exploitation dans le pays de destination. Plusieurs cas vulnérables ont bénéficié d’une prise en charge médicale. Une ligne téléphonique a été mise à disposition de manière gratuite à ces femmes pour leur permettre de communiquer avec leurs proches. Hier, chacune d’elles a reçu un « kit de dignité » remis par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), lors d’une visite des autorités et des partenaires du Système des Nations unies (SNU). Cette assistance a été fournie dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur, avec pour premier soucis le suivi et la protection de la santé et le bien-être de ces femmes, des personnes investies dans leur prise en charge et de la population en général. « Nous saluons les efforts de l’ensemble des partenaires nationaux pour assurer le rapatriement de ce groupe de femmes vulnérables à Madagascar… Nous sommes fiers de pouvoir contribuer au retour de ces jeunes femmes dans leur foyer et famille respective », a souligné le Professeur Charlotte Ndiaye, coordinatrice résidente du SNU.Vers un soutien à l’intégration socioéconomiqueSelon le ministère des Affaires étrangères, plus d’un millier de ressortissants malagasy vivent à ce jour en situation de grande difficulté à l’étranger. La pandémie de Covid-19 a créé une situation inédite. A cet effet, plusieurs centaines de milliers de migrants de toute nationalité se sont retrouvés bloqués à travers le monde. Leur rapatriement implique la mobilisation de moyens logistiques et matériels considérables. « La plupart d’entre nous ont des papiers expirés, sans parler l’existence du coronavirus. Raison de plus pour rentrer à Madagascar. Maintenant, nous sollicitons l’appui de l’Etat et des partenaires pour recommencer notre vie ici et identifier des activités génératrices de revenus », nous confie l’une des travailleuses migrantes rapatriées. Effectivement, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et  l’Organisation internationale du Travail (OIT) prévoient de renforcer leurs appuis, à moyen terme, à l’intégration socioéconomique des personnes rapatriées et à la prévention des migrations risquées. Ceci pour faire face à la crise sanitaire actuelle, impactant fortement le secteur de l’emploi, surtout les travailleurs migrants. Le SNU, pour sa part, propose des accompagnements à ces femmes pour développer des activités locales d’agriculture et d’élevage génératrices de revenus. D’ailleurs, des projets y afférents sont déjà en cours, entre autres celui sur la réduction du phénomène migratoire par une approche transformative sensible au genre et un appui aux chaînes de valeur agricoles dans la Région de SAVA. Celle-ci fait partie des 12 Régions d’origine de ces femmes travailleuses migrantes. Pour information, les résultats des tests PCR effectués sur elles sont tous négatifs. Les autorités et partenaires onusiens sont en ce moment en pleine organisation de leur transfert vers leurs localités et régions d’origine.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Fête de l’indépendance - Baolai casse les prix jusqu’à la fin du mois

En cette période de l’année, de nombreux ménages aspirent à rénover leur intérieur, notamment en matière d’appareils « High tech ». Ainsi, la société Baolai propose au public de nouveaux produits. « Pour fêter ensemble dans la joie cet historique 60ème anniversaire de l’indépendance malagasy, les prix cassés sur les Smart Tv et téléviseurs LED de marque « Changhong » continuent jusqu’au 30 juin 2020 prochain, avec une garantie d’un an (disponibles pour les modèles compris entre 19 et 75 pouces). A part cela, un large panel d’appareils électroménagers et électroniques de premier choix est disponible pour tous les goûts et à tous les budgets, comme les Smartphones, réfrigérateurs, fours à micro-ondes, machines à laver, synthétiseurs, panneaux solaires mono et polychristalins, subwoofer, amplificateurs, … », explique un responsable. Et d’ajouter qu’en bonus, un nouvel arrivage de Smart Tv et téléviseurs LED « Jeyoo » - disponibles entre 32 et 65 pouces (avec une garantie d’un an) - est visible dans tous leurs show-rooms de Baolai. Tout cela sera à découvrir au Bazar be Toamasina, à Analakely (en face du siège de la CUA, sur l’avenue de l’Indépendance, en face de l’EPP), ainsi qu’à Soarano (en face de la Mairie du 1er Arrondissement, à l’immeuble SEG et en face de l’EPP de Soarano). La Rédaction

La Vérité0 partages

Yoga - Une élévation spirtuelle avec des effets thérapeutiques

La journée mondiale du yoga se tiendra demain. C’est à l’initiative du ministre indien Neranda Modi que l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté le 10 décembre 2014 une résolution invitant à célébrer cette journée du yoga. La disposition prise permet ainsi de faire connaitre les bienfaits de la pratique. Nous avons alors rencontrer l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar pour connaître un peu cette discipline. Interview.   L a Vérité (+) : Que représente le yoga dans la culture indienne?Abhay Kumar (-) : L'art de pratiquer le yoga revêt une importance particulière dans la culture indienne en tant qu'ensemble d'exercices spirituels, physiques et mentaux qui tiennent ses origines dans le pays. Les formes de yoga remontent au troisième siècle avant notre ère, principalement pratiquées comme moyen de méditation, utilisées plus tard dans les arts martiaux et l'intégration dans le bouddhisme Yogacara. (+) : Quels sont les effets de cette pratique sur la santé physique ?(-) :  La Journée internationale du yoga célèbre les prouesses physiques et spirituelles que le yoga a apportées à la scène mondiale. La journée du yoga est célébrée pour sensibiliser les gens aux bienfaits du yoga. Le yoga a des avantages médicaux et il aide à guérir de nombreuses maladies comme le diabète, la pression artérielle, à soulager les blessures physiques et les douleurs chroniques. En dehors de cela, cela aide une personne à obtenir la paix mentale. Il est donc devenu très important de célébrer la journée du yoga pour nous aider à comprendre l'importance de cet héritage unique de l'humanité.(+) : Le yoga est également connu sur ses effets spirituels. Pouvez-vous expliquer un peu plus ce point ? (-) :  Il ne fait aucun doute que le yoga a de nombreux effets thérapeutiques sur le corps humain en plus d'être pratiqué pour l'élévation spirituelle. Le yoga aide à développer une grande flexibilité physique et permettre à ceux qui le pratiquent de méditer simultanément et d'atteindre le calme et un état mental concentré. Le peuple indien la pratique souvent à toutes ces fins, bien que la culture indienne accorde une attention particulière à ses propriétés spirituelles bénéfiques. En raison de la capacité inhérente du yoga à renforcer le corps et l'esprit, sa pratique est connue dans le monde entier et est peut-être un aspect de la culture indienne qui est universellement reconnu, même si beaucoup ne connaissent pas les origines du yoga. Les Indiens se réunissent régulièrement presque partout, dans les parcs publics aux installations dédiées,à la pratique du yoga. (+) : Les Malgaches surtout les habitants de la capitale s’intéressent-ils à cette discipline ? (-) :  Les habitants de Madagascar s'intéressent de plus en plus au yoga, comme en témoigne le nombre de personnes qui ont assisté aux célébrations de la journée internationale du yoga organisées par l’Ambassade chaque année. Nous avons d’ailleurs rassemblé plus d’une centaine de participants lors des célébrations à l’Université d’Antananarivo. Le nombre de participants à ces événements n'a cessé d'augmenter au fil des ans. Nous avons recensé une quinzaine de centre de yoga dans la capitale. (+) : Comment l'Ambassade célébrera-t-elle cette année la Journée internationale du yoga?(-) : C'est une période difficile pour nous tous. Cette année, nous avons décidé de célébrer le Yoga à partir de la maison. L'Ambassade télécharge diverses compétitions liées au yoga sur ses pages Facebook, Twitter et Instagram comme Yoga Quiz, concours de blogging vidéo de yoga, concours de création d'affiches de yoga pour encourager les gens à s'exprimer. L'Ambassade prévoit également d'organiser des séances de yoga en direct sur la page Facebook de l'Ambassade « India in Madagascar and Comoros », dirigées par des écoles de yoga locales pendant 4 jours, du 18 au 21 juin. La session débutera à 8h 30 pendant les trois jours et à 9h 30 le 21 juin.Propos recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Qualifications Mondial 2022 et CAN 2021 - Les Barea, une équipe à craindre

Dans un mois, nous commémorons le premier anniversaire de la très belle aventure des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations, qui s’est tenue, il y a un an en Egypte. Cela fait déjà une année que les vaillants Barea sont entrés dans l’histoire en changeant les annales du football malagasy. Après presque 72 ans de course à la qualification, ils ont non seulement réussi à gagner le précieux sésame pour la première fois de l’histoire, mais ont couronné cette qualification d’un bel exploit. Pour sa première participation, la bande à Faneva Ima, capitaine de l’équipe, a battu le Nigeria et élimina la République Démocratique de Congo en huitièmes de finale après les tirs au but (2-2 tab 4-2).Ce parcours sans faute des Barea de Madagascar était totalement inattendu puisque en 72 ans d’existence, l’équipe nationale malagasy n’avait jamais participé à un tournoi continental ou international, à l’exception de la Coupe COSAFA (compétition qui oppose les équipes nationales d’Afrique australe). Après cette prouesse des joueurs, devenus des idoles, toute l’équipe était saluée par toute la Nation.Avec l’expérience de cette CAN 2019, les Barea sont devenus des adversaires à prendre très au sérieux lors des éliminatoires de la prochaine CAN 2021 puis du Mondial 2022. A deux jours de la qualification pour la joute continentale, les Barea mènent déjà au classement devant la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie et le Niger.Tout un peuple attend que les Barea continuent de le faire rêver dans un niveau plus élevé, la Coupe du monde. Pour l’instant, la balle est du côté de la FMF qui traverse une période de crise actuellement. Le président, recherché par une institution anti-corruption, a quitté la Grande île depuis quelques mois et tente le tout pour le tout de tenir la barre loin du pays. D’une part, certains membres du comité exécutif sont écartés par une minorité tandis que les vrais techniciens, censés être le levier du développement du football malagasy pour la ramener à l’échelle mondiale, le sont également.Elias Fanomezantsoa


La Vérité0 partages

Plan multisectoriel d’urgence - Le oui…mais du secteur privé

« Bonnes initiatives ». Ce sont en ces termes que Thierry Rajaona, président du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) a qualifié la rencontre des membres du secteur privé avec le Président de la République, ainsi que quelques membres du Gouvernement. « C’est la première fois qu’une rencontre d’une telle envergure est organisée entre les deux parties. Les membres de l’administration publique, mais plus particulièrement le Chef de l’Etat, ont été particulièrement à l’écoute de nos opinions et nos propositions. Ce qui nous a permis de faire des réels échanges concernant le plan multisectoriel d’urgences mis en place pour faire face aux impacts de cette pandémie de coronavirus » a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse pour présenter les remarques du secteur privé, suite à la rencontre d’hier à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA), sise à Antaninarenina. « Et nous espérons que ce type d’échanges se perpétuera au fur et à mesure. Avec cette première rencontre, nous avons notamment ressenti une véritable volonté du Président de la République de collaborer de près avec le secteur privé, afin d’initier le développement économique du pays. A travers ces échanges, nous pensons qu’une méthode de travail efficace devrait émerger », rajoute Andrianavalomanana Razafiarison, président du « Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy » (FivMpaMa) ou groupement du patronat malagasy.De ce fait, de leur point de vue, les groupements d’entreprises trouvent que le plan multisectoriel d’urgence est une stratégie très élaborée et fort louable. Toutefois, il est loin de répondre aux attentes des entreprises, dans l’immédiat. « Le plan se focalise surtout sur la relance de l’économie du pays, après la crise sanitaire. Cependant, nous ne savons pas encore quand est-ce que cette crise prendra fin. Après trois mois, nous n’avons pas encore atteint le pic de la maladie, contrairement à nos îles voisines. Pourtant, les entreprises malagasy sont aujourd’hui à l’agonie. Ainsi, nous avons besoin actuellement d’un plan de soutien durant la crise, tandis que le plan de relance pourra se faire après cette crise sanitaire », a soutenu le président du FivMpaMa. Par conséquent, le report de la déclaration et du paiement des impôts au mois d’août n’est pas du tout une solution durable pour soutenir les entreprises en crise actuellement. « En parlant du report, le ministre de l’Economie et des Finances a évoqué que c’était un " cadeau " que l’Etat faisait au secteur privé. Mais il n’en est rien. Il s’agit là d’un report d’échéances seulement et non de paiement. Donc, il percevra quand même ces impôts. Mais le principal problème est que la plupart des PME n’auront pas de quoi payer leurs impôts, vu qu’elles n’ont pas tourné depuis près de trois mois », a expliqué le président du GEM. Des demandes réitéréesImaginer qu’une entreprise est une personne. Si cette personne est malade, il faudra s’atteler à la soigner avant de lui suggérer de se remettre au travail. Si cette personne continue de travailler en étant malade, elle risque de ne plus être productive comme avant. « Et c’est la situation que nous vivons maintenant », se désole Andrianavalomanana Razafiarison. Face à cette situation, la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM) demande ainsi un soutien financier pour tous les employés soumis au chômage total ou partiel. « Le plan de relance doit partir des travailleurs. Pourquoi les acteurs du secteur informel ont-ils reçu un appui de l’Etat et pas nous ? Pourtant, nous contribuons à travers les impôts prélevés sur nos salaires, aux caisses de l’Etat. Nous réclamons ainsi des indemnités de chômage pour les employés des secteurs les plus touchés. Nos revenus sont également loin de suffire pour faire face à cette crise », a déclaré le président du CTM. Ces demandes ne représentent qu’une partie de leurs requètes. Un mémorandum relatant les attentes des membres du secteur privé sera prochainement présenté au Président de la République. Ils espèrent toujours que ces mesures mises en place ne sont pas définitives. D’après eux, les mesures qu’ils proposent sont tout à fait réalisables et applicables. Il suffit juste de la volonté. Rova Randria

La Vérité0 partages

La grande passoire ?

Dans notre édito du 2 mars 2020, « Trop d’introuvables ! », nous avions pressenti un danger en ce sens que Madagasikara soit la « grande passoire de l’océan Indien ». Devant les faits qui se manifestent à répétition et qui se multiplient ces temps-ci, on est obligé, malgré nous, de revenir à la charge.Des gens mal famés, des anciens du régime précédent, des personnes peu crédibles, ouvertement et fermement impliquées dans des magouilles au détriment des deniers publics s’évanouissent dans la nature comme si de rien n’était. Il y a trop d’introuvables, de recherchés ! Trop d’évasions que ce soit en interne que vers l’extérieur ! En l’espace d’un an et demi, la disparition mystérieuse de la circulation des auteurs de délits potentiels intrigue l’opinion. Certains parviennent à semer les différents responsables pour se  couler sereinement et impunément de beaux jours sous d’autres cieux. Malheureusement, beaucoup parmi eux jouissent d’une double nationalité franco-malagasy ! Un ignoble privilège permettant à ces « malfrats au col blanc » d’agir impunément. D’autres, bien qu’ils soient à l’intérieur du pays, demeurent introuvables. Quelques cas représentatifs suffisent à corroborer le triste constat. Des gros bonnets de l’ancien régime HVM, ayant commis des forfaits graves portant de lourds préjudices sur la Caisse de l’Etat, disparaissent dans la nature sinon réussissent à  passer entre les mailles des limiers.Henry Rabary-Njaka, ancien directeur de cabinet de la Présidence, ancien PCA d’Air Mad, ancien PCA de Kraomita Malagasy et ancien ministre des Affaires étrangères, baron en chef du HVM, formellement accusé dans des affaires louches, dans le collimateur de l’intraitable BIANCO, se sauve pour rejoindre, en catimini, sa seconde patrie, la France. Solonandrasana Mahafaly Olivier, Premier ministre, chef du Gouvernement, sous l’ère Rajaonarimampianina, mouillé dans des malversations financières de l’ordre de 1 milliard, au moins, s’évapore dans la nature.Jean de Dieu Maharante, dit « Bevata », ancien gouverneur du Faritany de Toliary et ancien inamovible membre du Gouvernement de Rajaonarimampianina, baron du HVM,  ayant eu vent de son éventuelle inculpation pour des motifs de détournements de deniers publics au sein de son  département disparaît de la circulation.Onitiana Realy, l’inamovible ministre de la Population et de la Condition sociale du régime Rajao, une baronne très influente du parti HVM, soupçonnée de détournements de fonds publics au sein de son ministère, est introuvable, du moins jusqu’à l’heure actuelle.Ralevason Adrien Ludovic, alias « Leva », ancien député réélu en 2019 de la Circonscription de Morondava (Menabe), reconnu coupable de délits graves dont des meurtres, reste introuvable.La récente et sulfureuse affaire d’escroquerie de haut vol, ayant défrayé la chronique, impliquant formellement deux grandes dames, Mme Ramboarivelo Norotiana  connue autrement sous le nom de « Jeannoda » et Mme Phan Van Hien Noelivao Olga, toutes deux potentiellement traquées par la Brigade de recherche auprès de la Gendarmerie n’ont plus donné aucun signe de vie, du moins jusqu’à hier. Trop d’introuvables ! Des questionnements fusent de tout côté. Le territoire national serait-il trop vaste pour la compétence de nos Forces de la Défense et de la Sécurité ? Sinon, y aurait-elle incompétence ou relâchement quelque part ? Ou enfin, la corruption prendrait-elle le dessus ? Les faits sont là, le pays donne l’apparence d’une grande passoire !

La Vérité0 partages

Loi sur la communication - Adoptée avec amendement par le Sénat

La loi sur la communication a été adoptée par le Sénat, hier au Palais d’Anosikely. Mais les sénateurs ont apporté des amendements au Projet de loi.Les sénateurs ont discuté et voté hier au Palais de verre Anosikely la loi sur la communication. Il s’agit de la loi n° 004/2019 du 02 Octobre 2019, relative à la communication médiatisée. Cette discussion et vote en session plénière fait suite à l’adoption du Projet de loi par les députés. Les deux Chambres sont d’accord sur le principe de l’adoption de cette loi. Mais les avis divergent quant aux articles régissant la communication. Les sénateurs ont apporté des amendements au Projet de loi.Les sénateurs ont apporté, en tout, neuf amendements au Projet de loi sur la communication. Tel est le cas par exemple de l’article 6 de la loi. Le nouvel article apporté par les sénateurs fait que les journalistes n’ont pas le droit de publier des informations issues d’une réunion non publique. Ce qui enlève l’essence même de l’investigation journalistique. Un point crucial que les sénateurs, ayant voté la loi, n’ont pas saisi.Cette investigation, constitue l’essence du journalisme. Grâce à celle-ci, les journalistes ont l’occasion de publier des faits inaccessibles au large public. Le public aura de cette façon pris connaissance des faits, des actions, et des décisions classés secrets. Mais la condition est que les informations publiées ne portent pas atteinte à la souveraineté nationale ou la paix ou sécurité intérieure.Un autre point auquel les députés ont fait un amendement est le fonctionnement de l’Ordre des journalistes de Madagascar(OJM). Plus précisément, les sénateurs ont apporté des modifications à l’article composant les membres du bureau de l’Ordre. Ces sénateurs veulent que les membres du bureau de l’Ordre soient élus parmi les journalistes inscrits à l’OJM. Le but étant de bien coordonner les actions de l’Ordre à l’avenir.Face à l’adoption de la loi, malgré l’amendement, la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a montré son satisfecit aux sénateurs. Elle a apprécié le vote des sénateurs sur l’adoption du Projet de loi et a rappelé que celui sur la communication a été rédigé suite à une collecte d’informations auprès des professionnels de la communication dans tout Madagascar. Quoi qu’il en soit, cette loi sur la communication aura pour objectif d’assainir la communication médiatisée à Madagascar, de garantir la liberté de presse, et de faciliter l’accès à l’information par le public. Par ailleurs, le président du Sénat Rivo Rakotovao a affirmé que la liberté de presse a ses limites. Il a incité les journalistes à accomplir leur travail dans le respect mutuel.

La Vérité0 partages

Affaire des bonbons sucettes à 8 milliards d’ariary - Plusieurs hauts responsables du MENETP placés sou...

Déférés au Parquet du Pôle anti-corruption des 67Ha hier, huit personnes dont des hauts responsables au niveau du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP), des complices et des fournisseurs ont été placés en détention préventive, a-t-on appris de sources judiciaires. Les enquêtes liées à la lutte contre la corruption ont visiblement repris. Le Bureau Indépendant anti-corruption (BIANCO) vient d’achever les investigations dans le dossier concernant deux marchés lancés par le MENETP pour l’achat de bonbons pour un montant de huit milliards d’ariary et pour l’achat de savons de ménage et de bidons jaunes pour une valeur de cinq milliards d’ariary. Le dossier a alors été transmis au Pôle anti-corruption. Selon une source proche du dossier, huit personnes dont de hauts cadres du MENETP et des fournisseurs ont été présentés au juge d’instruction près ladite juridiction. D’après les informations, mise à part l’ancienne ministre de l’Education nationale, le directeur général de l’Education fondamentale et de l’Alphabétisation (DGEFA), le directeur chargé des Affaires administratives et financières (DAF), la Personne responsable des marchés publics (PRMP) seraient impliqués dans l’affaire. D’autres noms sont également cités dans les enquêtes diligentées par le BIANCO, à savoir des responsables des entreprises qui ont bénéficié de ces marchés ainsi que d’autres complices qui ont permis la commission de ces infractions de grande envergure.Ils ont été auditionnés pour des soupçons d’abus de fonction, de favoritisme, de corruption passive et active, de faux et d’usage de faux. Il s’agirait de l’affaire scandaleuse d’achat de bonbons sucettes pour 8 milliards d’ariary pour le compte du ministère de l’Education nationale. Cette affaire qui avait défrayé la chronique en fin du mois de mai dernier avait manifestement entraîné le limogeage de la ministre par le Président de la République, au début de ce mois. Outre le montant de la marchandise, les contours de l’attribution du marché de gré à gré avait attisé les soupçons. D’après les explications, l’intervention des responsables compétents auraient empêché le paiement des dépenses qui auraient toutefois bel et bien été engagées par le ministère. Et ce, avant que les responsables auprès de ce département ne fassent machine arrière sous le poids des tensions occasionnées par le scandale. Un rétropédalage qui est arrivé trop tard car les procédures de la prestation ont été bel et bien entamées. D’ailleurs, les fournisseurs ont déjà livré une bonne partie des marchandises. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : 185 années d’introduction de la Bible à Madagascar célébrées

Une image illustrant l’intérieur de l’Ecole Normale instituée par la London Missionary Society à Antananarivo.

Le 21 juin sera célébré les 185 ans de l’introduction de la Bible à Madagascar, une date établie sur l’introduction de l’ouvrage entier. Mais en 1830, le nouveau testament a été apporté par les missionnaires de la London Missionary Society. Sans oublier que ces étrangers férus de religion sont entrés par la mer, il est aussi probable qu’ils l’ont déjà fait connaître dans les villes portuaires bien avant son arrivée à l’intérieur des terres. Mais cela reste encore sujet à débat. En tout, trois versions traduites ont été sorties depuis, celle de Griffith, celle des protestants et plus tard, celle des catholiques. Et finalement, une version œcuménique a été validée vers les années 2005. 

Pour ainsi dire que la Bible est devenue un élément littéraire ancré dans l’histoire malagasy. D’ailleurs, selon des études des pasteurs comme Irako Andriamahazosoa en 1987, la langue malagasy a intégré certaines expressions bibliques. Que la politique, l’argot, et à une certaine mesure, le parler quotidien ont assimilé au fil du temps. Pour dire que la Bible est devenue un outil de dialogue social et politique, hors de ses visées spirituelles et salvatrices. Pour célébrer cette journée du 21 juin, le « Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy » diffusera sur les réseaux sociaux,une émission spéciale à partir de 15 h.    

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Rugby-Centre de formation à Andohatapenaka : La réception technique reportée au 1er juillet

Les travaux étaient interrompus pendant un an.

L’heure de la réception technique du centre de formation de rugby à Andohatapenaka n’a pas encore sonné même si cela devait se dérouler hier. Si le protocole des réceptions demande la présence de toutes les parties prenantes, le maître d’ouvrage en personne était absent. Le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics et le Malagasy Rugby auraient dû la reporter au 1er juillet. Par ailleurs, les membres de la fédération, dirigés par le président Marcel Rakotomalala ont déjà fait leur remarque vis-à-vis de la finalisation de cette infrastructure. Après avoir examiné de l’intérieur à l’extérieur du centre, ils ont constaté que les finalisations, surtout le carrelage, la peinture sur les murs, les portes et les grilles de protections ne sont pas conformes au contrat. Comme toutes les constructions qui sont précédées d’un appel d’offre, le président exige que ce projet ne soit pas à l’abri des erreurs et de manquements de la part de l’entrepreneur. C’est la même chose pour le terrain qui devrait être entretenu par cette entreprise, mais elle n’a pas accompli sa tâche. C’est le Malagasy Rugby qui se charge par la suite de l’accueil des matches. « Cette fois-ci, toutes les réparations nécessaires déjà identifiées doivent être faites avant la réception provisoire », a-t-il annoncé. Pour rappel, les travaux ont commencé en décembre 2017 pour un délai de un an. L’inauguration de ce centre de formation aurait dû être faite avant l’élection présidentielle de 2018 mais qui n’a jamais eu lieu jusqu’à présent.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Mpisandoka anaty « facebook » : Nalefa eny Tsiafahy avy hatrany ilay mpanolana

Efa jiolahy rain-dahiny ka mendrika azy, hoy ny rehetra ny eny… Efa somary harivariva ihany vao vita ny fihenoana ity jiolahy rain-dahiny ity, nataon’ ireo mpitsara mpanao famotorana ny afak’omaly. Niafara tamin’ny fandraisana fepetra ny nandefasana azy avy hatrany eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy moa izany, mandra-piandry izay fotoana hitsarana azy. Tsiahivina, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena, fa efa ela nokarohina ity olon-dratsy ity, satria dia efa maro dia maro ireo olona lasibany tao anaty tambazotra sosialy. Miafina ao ambadikana « compte fake » maromaro mantsy ingahirainy, hanjonoany ireo hazany. Ary rehefa tafiditra anaty haratony dia « ataony mahita sary avokoa », araka ny fitenin’ny tanora, ka na io voaendaka, raha lehilahy na io voadaroka sy voaolana, raha vehivavy. Marihana, fa toa tsy izy irery ihany no lasa manao izany asa ratsy izany, raha ny tranga sy fitarainana hita ao anaty FB ao. Indrisy tokoa, fa lasa zohy fieren-jiolahy ihany koa amin’izao ny aterineto sy tambazotra sosialy. Mila mailo a!

m.L

Midi Madagasikara0 partages

4e Baromètre des entreprises préférées : Les entreprises classées dans les TOP 10 présentées

Les entreprises sont classées en fonction de leur performance

L’agence Facto Saatchi Saatchi organise régulièrement l’événement intitulé « Les Matins de la Com’ » afin de débattre les grandes problématiques que rencontre la communication aujourd’hui  entre toutes les parties prenantes. 

Cette année, cette agence a décidé de présenter le 4e Baromètre des entreprises préférées des Malagasy sous forme de Webinar, en collaboration avec ATW, un expert dans la réalisation d’enquêtes certifiées ISO 9001 :2015, et ce, compte tenu du contexte de la crise sanitaire actuel. Et le Webinar a réuni près de 100 personnes. Parlant de l’étude proprement dite, elle a été réalisée au moyen d’un sondage sur un échantillon de 800 personnes représentatives de la population du Grand Tana. Le baromètre fait ainsi ressortir le classement de 276 entreprises selon qu’elles soient plus ou moins préférées.

Société SOCOBIS. Dans le cadre de cet événement, les entreprises préférées des Malagasy qui ont été classées dans les TOP 10, ont été présentées hier. La société SOCOBIS qui se spécialise dans le domaine de l’agro-alimentaire, notamment la biscuiterie, a été classée en tête de position. Viennent ensuite, Socolait et STAR. Et parlant de centre de distribution, la plupart des personnes interrogées ont préféré Shoprite. Cette entreprise figure au 4e rang du classement. La CNaPS (Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale) et la compagnie de distribution pétrolière Jovena, quant à eux, sont respectivement aux 5e et 6e positions, toujours dans le cadre de ce 4e Baromètre des entreprises préférées des Malagasy. Après, la Chocolaterie Robert et la Gastro Pizza sont classées au 7e rang ex aequo. Et comme institution, la population tananarivienne a accordé une préférence à l’Alliance Française qui se situe à la 8e position. Quant à Aigle d’Or et Homéopharma, ces entreprises sont aussi classées au 9e rang ex aequo. Et enfin, Plaza Cinéma se trouve à la 10e position.

« Vita Malagasy ». Il est à noter que quatre grands critères ont été classifiés par ordre d’importance par les personnes interrogées pour qualifier leur préférence aux entreprises sélectionnées. La performance d’une entreprise reconnue comme innovante, puissante, compétente, florissante et qui offre des produits ou services de qualité, a été pris en compte en priorité. Il a également été soulevé que les Malgaches ont cette fois-ci choisi les entreprises via un critère de proximité malgache car celui-ci est passé du dernier rang lors du Baromètre 2018 au 2e critère le plus important pour la population tananarivienne enquêtée, selon les organisateurs. Plus précisément, cette dernière a préféré les entreprises soucieuses de la population, contribuant au développement du pays et qui font la fierté du « Vita Malagasy ». Apparemment, c’est dû aux effets de la réussite des Barea et de la visite du Pape dans la Grande île, a-t-on évoqué.  En tout, les secteurs de la grande consommation et de l’agroalimentaire ainsi que le secteur de la distribution sont dominants lors de cette édition 2019.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Accident » tetsy amin’ny Rocade : Nidoboka eny Antanimora ny mpamily

Vita ny alarobia teo ny fakana am-bavany, teny anivon’ny pôlisy misahana ny lozam-pifamoivoizana, ilay mpamily nahavanon-doza, nifaoka renim-pianakaviana iray niaraka tamin’ny zanany anankiroa, tetsy Ambohitrimanjaka nitranga ny faran’ny herinandro teo. Natolotra ny Fampanoavana ity lehilahy ity, ary fantatra tamin’izany fa nadoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora, miandry ny fotoam-pitsarana azy. Raha tsiahivina ny zava-nisy, dia fiara tsy mataho-dalana iray, marika « Kia Sportage » miloko fotsy no namantana avy hatrany tany an-tanimbary rehefa tsy voatanan’ny mpamily intsony ny familiana. Vao maraim-be no nitrangan’io teny an-toerana. Malalaka rahateo iny làlana iny, ary zara raha nisy fiara nifanena. Nandeha mafy dia mafy araka izany io fiara io, hoy ny fanazavana azo. Tamin’ity fiara ity nivoaka ny làlana no nifaoka telo mianaka kely, niandry dobo teny amin’ny sisin-tanimbary manakaiky indrindra ny arabe. Voadona no sady voahitsaka ilay renim-pianakaviana fa voafaoka kosa ireo zanany roa. Namoy ny ainy teo noho eo noho ny ratra nahazo azy moa ilay renim-pianakaviana. Naratra mafy kosa ary efa nentina namonjy hôpitaly sy nahazo fitsaboana sahaza azy ireo, tetsy an-danin’izay ireo zanany. Mety ho voamarina araka izany, fa fahadisoana bevava avy tamin’ny mpamily ity fiara ity no nahatonga ny loza, ka antony nandraisan’ireo mpitsara mpanao famotorana izao fanapahan-kevitra izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football – Egypte : Reprise prévue le 25 juillet

C’est bientôt la fin du break. La deuxième partie du championnat égyptien reprendra le 25 juillet prochain après presque trois mois de suspension. Le ministre des Sports, Achraf Sobhy, a en effet annoncé que, les clubs sont autorisés à reprendre l’entraînement à partir de samedi et que les premiers matchs pourront avoir lieu à partir du 25 juillet en respectant un strict protocole sanitaire. Actuellement en France avec sa famille, l’international malgache, Voavy Paulin attend l’ouverture des frontières égyptiennes pour pouvoir rejoindre ses coéquipiers. En Egypte, Voavy Paulin évolue avec l’équipe du Masr El Makasa. « Nous avons encore 17 matchs retour à jouer. Notre objectif est de terminer dans le tableau pour pouvoir disputer la ligue champion ou la Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF). Le groupe va reprendre les entraînements d’ici la fin du mois », nous a confié Paulin.  Mais les clubs sont divisés sur la reprise de la compétition, 14 clubs sur 18 sont contre le redémarrage.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Beach soccer : Vers un report de la CAN 2020

Le beach soccer est une discipline qui demande beaucoup d’efforts de la part des joueurs

Le report, c’est presque une certitude, de la Coupe d’Afrique des Nations de beach soccer en 2021, va pouvoir servir les intérêts des Barea  engagés dans cette compétition depuis le 31 mars dernier.

A l’allure où vont les choses et puisqu’on n’a pas pu tenir les éliminatoires des zones qui devaient se tenir en avril, on craint fort que la CAN 2020 de beach soccer ne soit reporté.

Seconde chance. Les phases finales sont prévues se tenir au mois de septembre en Ouganda tandis que le championnat du monde aurait dû avoir lieu en Russie au mois de décembre. Le conditionnel est de rigueur car on ne pense pas que la CAF verserait dans la précipitation et qu’elle prendrait toutes les précautions nécessaires pour se protéger du coronavirus.

Ce report éventuel est toutefois perçu comme une seconde chance pour les Barea qui n’ont pas pu se préparer à temps. La Fédération Malgache de Football n’a confirmé la participation de Madagascar qu’au cours de la date butoir du 31 mars. La pandémie du coronavirus a fait le reste pour empêcher tout regroupement.

Le dernier match en novembre 2019 reste donc le seul repère pour l’entraîneur Tsiavahana Solofo Ramarolahy qui n’entend pas bouleverser les habitudes.

Expérience. Il prévoit donc de reconduire les cadres comme Dell et Ymelda, mais aussi les deux gardiens de but Jhorealy et Chrétien. Son explication tient tout juste à l’expérience et plus particulièrement sur la prestation des gardiens qui ne sont pas là non seulement pour arrêter le ballon mais surtout pour diriger la stratégie du groupe. Il faut donc un gardien de métier beaucoup plus différent qu’un gardien du football à 11.

Mais le coach affirme que si on lui donne les moyens incluant la multiplication des tournois dans toute l’île en vue de pouvoir ratisser large et trouver les éléments appelés en équipe nationale, il reste confiant.

Selon lui, les Malagasy sont doués de nature pour jouer au beach soccer. Seulement, il va falloir les motiver et les encourager à se préparer,sans attendre le regroupement de l’équipe nationale.  C’est connu que cette discipline requiert une forme optimale pour espérer réussir.

La balle est donc dans les rangs de la FMF.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Election du vice-président de la CENI : Scrutin reporté au 30 juin à l’Assemblée

Après l’adoption hier, du nouvel ordre du jour de l’Assemblée nationale, les députés devront élire le vice-président de la commission électorale nationale indépendante ce mardi 30 juin. La conférence des présidents au niveau de cette chambre parlementaire a fixé cette date pour accoucher un nom qui deviendra le prochain membre de la formation permanente de la commission électorale. Onze candidats, qui ont été retenus à l’issue de la première étape de la sélection, vont se présenter à ce scrutin. Ils sont alors amenés à faire une campagne auprès des députés, lesquels ont exigé, en revanche, du temps pour les « connaître ». Notons que, les députés ont déploré leur manque de connaissances sur les profils et les projets des candidats, et annule le scrutin qui devait initialement se tenir le dix juin dernier. Cette fois-ci, le choix des députés sur le prochain vice-président de la commission électorale, vacant depuis mars dernier, va se jouer durant ce vote du 30 juin.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Aina Randrianantoandro récompensé par l’APIC

Aina Randrianantoandro, le jeune critique malgache.

Le cinéma malagasy est honoré grâce à Aina Randrianantoandro, pour sa « deuxième finaliste retenu par le jury du concours panafricain de la critique cinématographique » le 17 juin. Organisé par l’Agence Panafricaine d’Ingénierie Culturelle ou APIC, ce concours a récompensé trois participants. « En prélude à la 1ère session de la Semaine Panafricaine de la Critique d’Art, dans le cadre du programme ‘’Noocultures’’ ». Pour obtenir son rang, le jeune Aina Randrianantoandro a dû écrire une critique du film–court « Un air de Kora »  d’Hubert Koundé, réalisateur béninois. Ses concurrents étaient le marocain Cherqui Ameur, il a fini premier, et le sénégalais Mamadou Oumar Kamara. Tous les trois devaient donc émettre chacun leur critique  sur ce produit. « Critique de cinéma freelance, Aina Randrianatoandro fait partie des membres fondateurs et membres du bureau de l’Association des Critiques Cinématographiques de Madagascar (ACCM). Récemment en Janvier 2020, il a été parmi les six jeunes critiques de cinéma de moins de 30 ans sélectionnés dans le monde pour participer au Young Film Critics Project, un projet du Festival International du Film de Rotterdam qui vise à soutenir la nouvelle génération de critiques ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Mpitandro ny filaminana eto Toamasina : Nizara « cache-bouche » sy savony teny amin’ny fokontany notson...

Omaly maraina nanomboka tamin’ny 09ora omaly, dia nisafidy ireo mpitandro ny filaminana teto Toamasina, nizara fanomezana toy ny “cache bouche” sy savony ary rano teny anivon’ny fokontany notsongaina manokana. Isan’izany ny tao: Cité Marabout – Canada – Ambolomadinika Sekrima – Andranomadio 11/43 – Analamalotra – ary ny tany Ivoloina. Ireo mpitandro ny filaminana mitambatra eto Toamasina, miaramila – zandary – ary polisy, no nanao izany omaly notarihan’ny zandary. Tamin’izany no nilazan’ireto mpitandro ny filaminana ireto, fa “ho resintsika ity covid-19 ity raha mitohy ny fifanampiana sy ny fifanentanana ary ny fifanohanana toy izao”; “Iray isika ka tsy maintsy mifanampy amin’ny zava-manjo, satria tsy mpanasazy fotsiny izahay, fa afaka mifanampy tsara amin’ny vahoaka ihany koa”, hoy ireo mpitandro ny filaminana. Ny vahoaka notolorana fanomezana kosa nilaza fa “mankasitraka ny ataon’ny mpitandro ny filaminanana manao asa soa toy izao. Tsy herim-pamoretana fotsiny izy ireo, fa miaraka amin’ny fiarahamonina tanteraka amin’ny maha-olon’ny fiarahamonina azy ireo”. An-kilan’izany dia nambaran’ireo mpitandro ny filaminana ihany koa, fa iray ihany ny vahoaka sy ny mpitandro ny filaminana amin’ny samy maha-olon’ny fiarahamonina azy ireo; ka ho azy ireo dia mila hajaina ny fe-potoana amin’ny 03ora nolazain’ny filoham-pirenena amin’ny fodiana avy miasa. Araky ny nolazain’ny prefen’i Toamasina azy fa mihiboka avy ny olona manomboka amin’ny 04ora.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la musique Ifm : The Dizzy Brains, Tambour Gasy et Atm project en live

The Dizzy Brains, Tambour gasy et Atm Project en résidence à l’Ifm

Rassembler la foule n’est pas le mot d’ordre du moment. Mais la fête de la musique dépasse largement toute frontière et toute barrière. 

Sur le même diapason que le monde entier, l’Ifm Analakely célèbrera également la fête de la musique.  Ce week-end, l’affiche est on ne peut plus alléchante. Tambours gasy, Atm Project, et the Dizzy Brains, c’en est assez pour faire frémir d’avance les mélomanes. Ce beau petit monde se retrouvera en ligne sur les réseaux sociaux de l’Institut français.

« Quand les riffs se baladent sur les sons du langoroana…», disent-t-ils. C’est depuis mercredi que cette bande joyeuse de musiciens aguerris, sont en résidence à l’Institut français de Madagascar. Histoire de conserver un peu du mystère sur  toute cette combinaison musicale, entre la fusion, le rock et le hira gasy,  le produit final sera retransmise en live ce dimanche 21 juin à 10h30. Si The Dizzy Brains est connu pour leur musique rock garage et que la bande à Eddy Andrianarisoa n’est plus à présenter, tout comme lui, Tambour Gasy a forgé sa notoriété dans le hira gasy. Certes, le genre traditionnel mais qui a aussi frôlé les plus grandes scènes ici à Madagascar et dans les festivals internationaux.

l’Atm Project quant à lui met en scène Anjara Rakotozafiarison à la guitare, Tonny Mahefa à la basse et Miora Rabarisoa à la batterie. Un concentré de talents dans lequel  chacun  brille à sa manière. Leur musique, une combinaison parfaite de leurs propres influences musicales. Allant du rock au jazz, en passant par le pop et bien sur les sonorités bien malagasy et celles du terroir. Si Anjara Rakotozafiarison est un talent confirmé moins longtemps que ses complices de scène, Tonny Mahefa et Miora Rabarisoa quant à eux, font partie de la  crème de la musique malagasy depuis une bonne dizaine d’années. Baignant essentiellement dans le monde de la musique en tant que professionnels dans le milieu. Depuis sa création, la forme minimale de l’Atm projecte ses bases sur un trio selon le besoin. Un groupe qui joue ses propres morceaux mais sans se cantonner à un seul style. Cette fête de la musique est une aubaine pour les passionnés, et  pour les autres, une opportunité de découvrir un groupe hors du commun.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Soutien des Nations Unies : Déploiement des tests au niveau de toutes les régions

Charlotte Faty Ndiaye et Liva Tehindrazanarivelo

Des tests pourraient d’ici peu être disponibles au niveau de toutes les régions avec le soutien des Nations Unies. Charlotte Faty Ndiaye l’a annoncé hier au ministre des Affaires étrangères. 

« Nous allons continuer à appuyer le pays de manière à ce que la réponse soit plus décentralisée et pour qu’on puisse prochainement, au niveau de toutes les régions, faire des tests et obtenir les résultats sur place », a annoncé Charlotte Faty Ndiaye lors de sa rencontre, hier, avec le ministre des Affaires étrangères, Liva Tehindrazanarivelo. L’annonce est faite dans un contexte de crise sanitaire où l’Etat décide de déconfiner le pays après trois mois d’isolement. Toutefois, la lutte ne doit pas connaître un repli. Le coordonnateur résident par intérim du système des nations unies, qui reconnaît « les efforts des autorités malagasy qui sont faits dans les domaines de la prévention, mais également dans le domaine de la prise en charge », a affirmé ainsi la disponibilité des organismes onusiens à accompagner le pays dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Capacité. En effet, avec le soutien des Nations Unies, les tests de dépistage de la pandémie seront alors déployés aussi bien dans les régions déjà touchées par le virus que dans celles qui sont encore épargnées. La capacité de test devrait alors augmenter dans le pays. Par ailleurs, selon la dépêche du ministère des Affaires étrangères, les Nations Unies ont également exprimé leur volonté d’accompagner le pays dans ses approches de développement ,et l’entretien d’hier a évoqué la mise en place d’un corridor humanitaire.

Coopération. Liva, Tehindrazanarivelo a aussi reçu, hier, l’ambassadeur du Japon, Higuchi Yoshihiro. L’entretien a permis aux deux personnalités de faire un tour d’horizon de la coopération bilatérale, ainsi que la relance de plusieurs projets en suspens depuis le début du confinement. En effet, la coopération entre Madagascar et le Japon englobe plusieurs domaines, entre autres, l’agriculture, l’infrastructure, le commerce, l’éducation, la santé ou encore la culture.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Un taux de réalisation de 80% pour 850 milliards de recettes à mi-mai

La douane malagasy fait preuve de proactivité et de persévérance pour maintenir le cap et amoindrir les effets néfastes de la crise sanitaire.

En début 2020, la Direction générale des douanes malagasy avait lancé son nouveau plan stratégique pour la période 2020-2023 avec comme principal défi de renforcer la modernisation de l’administration douanière et partant d’augmenter les recettes douanières.

Performance

Des efforts  perturbés malheureusement  par le ralentissement des échanges commerciaux internationaux et les blocages nés des mesures sanitaires. Mais apparemment la douane malagasy a su prendre les mesures nécessaires et maintenir une performance plus ou moins remarquable. En effet, à mi-mai, c’est-à-dire en plein milieu de la crise sanitaire,  la douane malagasy affiche un taux de réalisation de 80% avec près de 850 milliards de recettes. Une performance puisque sur le plan mondial, la situation est déplorable avec un taux de réalisation compris entre 30% et 40%.  « Se positionnant en administration redevable et partenaire pour l’émergence du pays suivant sa nouvelle vision, la douane malagasy, a anticipé la situation en montant à l’avance son plan d’urgence et en l’appliquant immédiatement après l’annonce de l’état d’urgence », annonce-t-on auprès de la Direction Générale des Douanes.

Télétravail

Cette proactivité de l’administration a, en tout cas,  permis d’appliquer des mesures visant à limiter les contraintes administratives et ainsi assurer la continuité des flux et des opérations pour ne pas pénaliser les acteurs économiques au-delà de la crise sanitaire. Cela en veillant à adopter les mesures sanitaires nécessaires pour la protection de ses agents, privilégiant le télétravail pour certains services et instaurant un système de rotation pour d’autres pour minimiser les risques d’exposition des agents. Pour le cas du bureau de Tamatave Port, principal port générant la majorité des recettes, les activités ont été assurées comme en temps normal mais en limitant au maximum les contacts. Les procédures administratives ont alors été modifiées de manière à minimiser les contacts physiques, privilégiant la dématérialisation. Les versions électroniques sont privilégiées pour remplacer les documents physiques. A noter que cette réforme des procédures figure dans la nouvelle stratégie, l’objectif étant l’éradication de la lourdeur administrative pour un gain de temps et de performance; son application n’aura donc été que accélérée par la crise. 

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA : Coupure inattendue de l’eau à Ankadifotsy et ses environs

Les coupures d’eau sont très fréquentes ces derniers temps en raison des travaux de réfection du réseau de distribution de la JIRAMA. Hier encore, les habitants d’Ambodivona et d’Ankadifotsy en ont payé les frais avec une coupure d’une durée de plus de 6 heures.

Contrairement à la dernière fois où la JIRAMA a prévenu à l’avance ses clients qu’une coupure d’eau allait survenir dans certains quartiers ; cette fois-ci, la compagnie nationale d’eau et d’électricité ne s’est plus donné cette peine.  Vers 09 h du matin, les habitants d’Ankadifotsy, Ambodivona et ses environs ont été surpris par l’arrêt de l’alimentation en eau. Une coupure qui a duré des heures puisque l’eau n’est revenue que vers 15h  pour ces quartiers. Enervés, les clients ont tenté de voir sur la page Facebook de la Jirama si cet événement avait été annoncé. Mais il n’y avait aucune mention de coupure d’eau sur cette dernière. Au contraire, on peut y trouver un communiqué annonçant le rétablissement progressif de l’alimentation en eau avec en guise de conclusion, un remerciement de la clientèle pour sa patience.

« Nul n’est sans savoir que la JIRAMA rencontre des problèmes en ce moment et effectue des réparations. Cependant, le moindre des respects est de prévenir à l’avance les clients car ce genre d’événement entraîne de nombreux troubles dans le quotidien de chacun, surtout en ces temps de crise sanitaire où il  faut se laver les mains régulièrement », s’est indigné Riana, père de famille qui s’approvisionne en eau dans le quartier d’Ankadifotsy. Les clients semblent de plus en plus mécontents du service de cet unique fournisseur d’énergie. Pour l’électricité, une coupure est également prévue à Andranomania, Ankadimbahoaka, Tanjombato, Ankaditoha, Alasora, Ambodivondamba, Ambohitromby, Antanety et Anganomasina ce jour. Ceci est nécessaire en raison des travaux d’entretien qu’il faut effectuer afin d’améliorer l’alimentation en électricité de la capitale.

Toutefois, il faut le dire, des efforts sont déjà fournis par la société nationale pour améliorer son réseau de distribution qui est en piteux état depuis quelques années maintenant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des travaux sont menés un peu partout en ce moment, parce qu’il est temps de moderniser les installations d’antan.  En tout cas, c’est ce qu’affirme la compagnie nationale sur sa page Facebook.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Analavory : Un dahalo tué par balles, un autre capturé vivant par la gendarmerie.

Grosse prise de la gendarmerie. Un « dahalo » ou bandit de grand chemin  a été capturé vivant et un autre a été mis hors d’état de nuire. Tel est le bilan de l’intervention de la brigade de la gendarmerie d’Analavory, dans la région Itasy pour arrêter une escouade de malfaiteurs qui a volé sept bovidés dans le fokontany Ankotrabe, commune rurale d’Analavory , la nuit du mercredi 17 juin. Selon l’information, la gendarmerie a été alertée de cet acte de banditisme vers 19 heures 10 minutes. Des gendarmes montés sur des motos, se sont tout de suite dépêchés sur les lieux. La rapidité de leur intervention et appuyée par des membres de la population locale a permis d’arrêter deux suspects dont l’un a été surpris en possession des deux balles vierges dans sa poche. Ce dernier est déjà recherché pour de vols de bœufs et d’attaques à main armée. Interpellé, il a accepté de coopérer et a accepté d’amener les gendarmes à l’endroit pas loin du lieu du vol où il a caché le fusil de fabrication artisanale qu’il utilise avec ces balles. Après avoir récupéré l’arme en question, il était en route pour montrer ses acolytes quand il tentait de s’évader en profitant du noir de la nuit. Partis à sa poursuite, les gendarmes l’ont sommé de s’arrêter par des tirs en l’air mais en vain. Pour l’empêcher, les hommes en treillis affirment avoir été obligés de tirer sur lui. Grièvement blessé, il a été amené à l’hôpital. Malheureusement, il n’a pas survécu à ses blessures. Sa dépouille a été déposée à la morgue du centre de santé de base d’Analavory après avoir été constaté par le médecin légiste. La brigade de la gendarmerie d’Analavory se charge de la suite de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

A une semaine du 26 juin, l’atmosphère n’est  pas à la fête

A une semaine de la célébration  du soixantième anniversaire de  l’indépendance du pays, l’atmosphère est, on ne peut plus pesante. Les Malgaches n’ont  pas le cœur  à marquer cet événement de manière éclatante. Au sortir de ces trois mois de confinement, ils sont conscients des épreuves qu’ils vont encore devoir affronter. Pour beaucoup d’entre eux, les lendemains vont déchanter car ils ne sont pas sûrs de garder leur emploi. La rencontre du secteur privé et du chef de l’Etat n’a pas  effacé les inquiétudes des chefs d’entreprises qui n’ont pa reçu de véritables assurances, et qui s’apprêtent à vivre des mois particulièrement difficiles. La crise est  là, et ses effets  vont se  ressentir  avec acuité dans les mois à venir.

A une semaine du 26 juin, l’atmosphère n’est  pas à la fête

De nombreux économistes disent que les effets de cette crise  vont aller en s’accentuant. La récession va être importante et le retour à la situation « ante » prendra presque un an. Les opérateurs économiques en sont conscients et ils ont avancé plusieurs  propositions au chef de l’Etat pour leur permettre de sortir la tête hors de l’eau. Cela allait de la suppression d’impôts et de taxe et non du report de leur paiement à  l’octroi de prêts à taux zéro. Ils ont été écoutés, mais ne sont pas sûrs d’avoir été compris. Le chef de l’Etat s’est surtout adressé aux grands investisseurs locaux et étrangers qu’il a encouragés à utiliser leur argent à Madagascar et non dans les pays étrangers. Les petites et moyennes entreprises malgaches sont les premières victimes de cette crise et c’est le tissu de l’économie malgache qui va subir les conséquences de cette crise.  Des dizaines, voire des centaines de milliers de Malgaches vont se retrouver sans emplois.  C’est donc peut- être à raison qu’ils n’ont pas la tête à célébrer avec faste ce soixantième anniversaire de l’indépendance. Le chef de l’Etat lui-même a proposé de reporter les festivités au 14  octobre, date de la proclamation  de  la République de Madagascar.

Patrice RABE 

Midi Madagasikara0 partages

Culture indienne : Journée Internationale du yoga en direct sur Facebook

L’incorporation par le yoga de la méditation et de la respiration peut aider à améliorer le bien-être mental d’une personne.

L’Ambassade prévoit  d’organiser des séances de yoga en direct sur la page Facebook de l’Ambassade «India in Madagascar and Comoros» dirigées par des écoles de yoga locales pendant quatre jours, du 18 au 21 Juin. La session débutera à 8h30 pendant les trois jours et à 9 h 30 le 21 juin.

« C’est une période difficile pour nous tous. Cette année, nous avons décidé de célébrer le Yoga à partir de la maison. L’Ambassade télécharge diverses compétitions liées au yoga sur Facebook, Twitter et Instagram comme le Yoga Quiz, concours de blogging vidéo de yoga, concours  de création d’affiches de yoga,  pour encourager les gens à s’exprimer », a expliqué l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar Abhay Kumar.

Depuis quelques années, les Malagasy  s’intéressent de plus en plus au yoga. Le nombre de personnes qui ont assisté aux célébrations de la journée internationale du yoga organisée par l’Ambassade n’a cessé d’augmenter.

Outre la célébration internationale, l’Ambassade de l’Inde organise gratuitement des cours de yoga d’une heure par semaine, mais il est maintenant suspendu en raison des mesures de distanciation sociale nécessaires pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Bien qu’il existe plus de cent différents types de yoga, la plupart des séances comprennent généralement des exercices de respiration, de méditation et des postures (appelées asanas).

Les techniques de relaxation incorporées au yoga peuvent atténuer les douleurs chroniques, telles que les lombalgies, l’arthrite, les maux de tête et le syndrome du canal carpien. Le yoga peut également abaisser la tension artérielle et réduire l’insomnie.

Les autres avantages physiques du yoga incluent tels que  flexibilité accrue, augmentation de la force musculaire et du tonus,  amélioration de la respiration, de l’énergie et de la vitalité, un métabolisme équilibré, perte de poids.

Outre ces avantages, il aide également une personne à gérer le stress, qui est connu pour avoir des effets dévastateurs sur le corps et l’esprit. Le stress peut se révéler de plusieurs façons, y compris des douleurs au dos ou au cou, des problèmes de sommeil, des maux de tête, une toxicomanie et une incapacité à se concentrer. Le yoga peut être très efficace pour développer des capacités d’adaptation et atteindre une vision plus positive de la vie.

L’incorporation par le yoga de la méditation et de la respiration peut aider à améliorer le bien-être mental d’une personne. La pratique régulière du yoga crée la clarté mentale et le calme; augmente la conscience corporelle; soulage le stress chronique; détend l’esprit; améliore l’attention; et aiguise la concentration. La conscience corporelle et la conscience de soi sont particulièrement bénéfiques car elles peuvent aider à la détection précoce des problèmes physiques et permettre une action préventive précoce.

Recueillis par Iss Heridiny