Les actualités Malgaches du Mercredi 19 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara94 partages

Andry Rajoelina : Fin des ordonnances dans trois semaines

« Jusqu’à l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale, il est délégué au président de la République le pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance pour la mise en œuvre de son programme ». Telles sont les dispositions de l’article premier de la loi déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République qui a été soumise au contrôle de la HCC. Selon le juge constitutionnel, « ledit pouvoir est délégué pendant un temps limité et pour un objet déterminé et concerne des mesures de portée générale sur des matières relevant du domaine de la loi ; que la mise en œuvre de ce pouvoir délégué doit respecter les limites imposées par ces dispositions constitutionnelles ».

Entrée en fonction. Dans sa Décision en date du 13 février 2019, la HCC de considérer « qu’il convient de préciser le moment de l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale ; qu’il faut distinguer la nomination de l’entrée en fonction ; que le titre juridique de député de Madagascar est constitué par la proclamation officielle des résultats de l’élection ; que l’article 78 de la Constitution dispose que « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en session spéciale le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats de son élection, pour procéder à l’élection de son bureau et à la formation des commissions ; que cette session spéciale constitue l’entrée en fonction de la nouvelle législature ; qu’en conséquence, la légifération par ordonnance se termine le jour du début de cette session spéciale ».

Feu vert. Comme il est expliqué dans l’article ci-dessus, la session spéciale pourrait se tenir le mardi 09 juillet 2019. En somme, le président de la République n’a plus ou a encore (c’est selon) trois semaines pour prendre des ordonnances, même s’il est vrai qu’il n’a pas abusé de ce pouvoir à lui délégué durant ces quatre derniers mois.  La dernière en date est l’ordonnance modifiant et complétant certaines dispositions de la loi portant code minier qui est en instance à la HCC. Cette dernière ayant déjà donné son feu vert à des ordonnances relatives à des accords de prêt, à l’Ordre national, mais aussi et surtout à celle portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des Sénateurs de Madagascar. Lesquels sont réduits à 18 par mesure d’austérité budgétaire.

R. O

Midi Madagasikara58 partages

Taninjanaka : Un mouvement patriotique initié par la jeunesse

Taninjanaka, voilà le nom donné à ce mouvement social qui réunit des jeunes en quête de patriotisme. « Il est temps que les jeunes prennent leur responsabilité vis-à-vis de la vie sociale », déclare d’emblée Pyro Dama, un des initiateurs du mouvement.

Le collectif Taninjanaka a enchaîné les actions sociales depuis son lancement officiel fin 2018. Le groupe a notamment réalisé divers projets d’assainissement, d’embellissement et des actions culturelles dans les quartiers d’Ambohipo, Antohomadinika, Andranomanalina et Ampefiloha, qui est le lieu de résidence d’une grande partie des membres de Taninjanaka. Pendant ces actions sociales, le collectif n’a reçu aucun financement, et il n’en demande d’ailleurs pas. Pour eux, l’essentiel est d’agir pour la patrie, et ce avec ou sans le consentement de ceux qui hésitent encore à aller de l’avant. Pyro Dama, sur un ton ferme, a incité la jeunesse à agir de manière responsable, à faire ce qui doit être fait sans attendre l’aval des adultes ou de l’Etat. Les bonnes actions n’attendent personne et encore moins les moyens ; il suffit d’un peu de volonté pour améliorer le cadre de vie à Madagascar. Si Taninjanaka regroupe actuellement une dizaine d’initiateurs, ils sont beaucoup plus nombreux à contribuer et soutenir ce mouvement. Ceux qui souhaitent les rejoindre sont toujours accueillis à bras ouverts  et ils n’imposent aucune condition, toute personne désireuse de bien agir est la bienvenue. Pour cela, il suffit de joindre un des membres ou bien de contacter l’administrateur de la page du mouvement  sur les réseaux sociaux.

Précurseur ou bon exemple. Ces derniers temps, de nombreux mouvements sociaux sont nés un peu partout à Madagascar, pour ne citer que le fameux Tagnamaro du ministère de la Communication et de la Culture. Quand on en a parlé avec Pyro Dama, il en est particulièrement content et dit que c’est exactement ce qu’ils ont cherché en lançant Taninjanaka, c’est-à-dire  inviter chaque citoyen à faire pareil. Et les jeunes de Taninjanaka ont d’ailleurs prêté main-forte lors de la réalisation de certains projets Tagnamaro. Cette collaboration doit continuer pour ces jeunes qui espèrent que dans un futur proche, d’autres initiatives verront aussi le jour pour faire de Madagascar un lieu paisible et propre.

En action. Avant de ramasser les ordures dans un quartier, le groupe se renseigne d’abord auprès du « fokontany » concerné sur la faisabilité du projet, les moyens disponibles sur place, et ce que chaque membre peut apporter. Ils leur arrivent aussi de contacter au préalable des groupes et des associations actifs dans ledit quartier, ainsi que toutes les entités qui sont prêtes à aider dans la réalisation de la mission. Le jour venu, les différents membres arrivent sur le lieu munis de tambours, de bêches, balais, et tout le nécessaire pour effectuer le travail. C’est seulement à partir du moment où ils entament les travaux que la population les entend et décide d’aider et, parfois, se cantonner à les regarder travailler. Pour les initiateurs du mouvement, ce n’est pas un souci que certaines personnes hésitent encore à apporter leur contribution, ils trouvent même que c’est un processus normal puisque les bonnes habitudes ne s’acquièrent qu’au bout d’un certain temps. « Il ne faut pas précipiter les choses. Au contraire, il faut laisser le temps aux gens de voir, d’apprécier et puis d’adopter, peu importe le temps que cela prendra », a confié Pyro Dama lors de l’entretien.

Apolitique et apartisan. Ils tiennent à ce qu’on le souligne, « Taninjanaka est un mouvement apartisan et apolitique ». Il n’y a aucune visée politique, il s’agit juste de prendre le contrôle de son destin car tout ce que nous avons est Madagascar, et chacun de nous a sa part de responsabilité sur la qualité de vie au sein de notre société. Ainsi, le mouvement se refuse à critiquer tout bêtement ou encore à rejeter la faute aux autres. Ces jeunes ont une meilleure solution : certains maux peuvent être résolus par nos propres moyens. C’est donc un mouvement de jeunes sur qui on pourra encore compter pour les années à venir.

Anja Randriamahefa

Midi Madagasikara19 partages

Pétanque – Mahefa Andriantsiva : « C’est la meilleure équipe malgache du moment »

Mahefa Andriantsiva a l’amour de la pétanque dans ses veines.

Madagascar aurait dû gagner à Lomé. C’est l’avis de Mahefa Andriantsiva, un bouliste connu établi en France, mais qui a fait le déplacement au Togo par amour pour la pétanque. Ce digne fils de notre consœur Lalao Rasoanaivo, ouvre d’ ailleurs son cœur dans une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Notre équipe a été éliminée en quarts de finale de ce championnat d’Afrique. Votre avis?

Mahefa Andriantsiva : « Il faut d’abord mettre l’essentiel en avant, notamment la qualification au Mondial 2020 à Lausanne. C’est ce que nous étions venus chercher, que nous avons gagné, et le reste n’est que du bonus. Pour moi, les choses sont simples, la Fédération de Sport Boules Malgache a fait le job. »

Midi Madagasikara: Mais nous avons raté le championnat.

M.À.: »Oui, mais nous avons aussi gagné la Coupe des Nations, et ce n’est pas rien. Ceci dit, je trouve que c’est la meilleure équipe malgache du moment. Seulement, je trouve que nos joueurs sont trop irréguliers, peut-être parce que la préparation a été trop courte. Personnellement, je pense que Dolys a été irréprochable en tant que coach et son sang-froid est exemplaire. Il a géré la finale à sa manière pour remonter les sept  points d’écart et gagner. »

Midi Madagasikara: Quel joueur vous a le plus séduit parmi les boulistes malgaches ?

M.À. :  » Ils sont tous de très bons joueurs. Même le jeune Ali m’a impressionné en ne lâchant rien. On lui fait tirer, il tire. On lui fait marquer des points. Il marque. C’est un joueur complet. Les trois autres sont tout aussi talentueux malgré ces irrégularités, dont Bond, qui n’a marqué qu’un seul point au troisième atelier du concours de tirs de précision. »

Midi : Quelle est alors la solution pour Madagascar ?

M.À. : « Il n’y a pas de formule magique en pétanque. Tout dépend de la forme quotidienne de chaque joueur. Et celle de Tafita n’était pas au beau fixe, lui qui a pourtant gagné plusieurs compétitions internationales, dont le célèbre tête-à-tête de Millau.

Même Bond et Mamy ont été irréguliers lors des phases essentielles contre le Bénin, et c’est dommage car Bio Marcel et ses amis étaient largement à notre portée. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara17 partages

Insécurité : Plus des 30 000 armes détenues illégalement par des civils à Madagascar

La lutte contre la circulation illégale des armes à Madagascar continue dans le cadre du programme d’Appui des Nations unies à la Réforme du Secteur Sécurité à Madagascar (ARSSM). Après la formation sur le marquage des armes mises à la disposition des forces de l’ordre malgaches qui s’est tenue à Vontovorona, il y a deux mois déjà, un atelier de formation sur le recensement et la révision pour le service national et les enregistrements des armes détenues par les civils a été ouvert, hier au cercle mess militaire Soanierana. Destinée aux responsables du bureau de la Défense, du Service National et de la gestion des Réserves (DSNR) repartis dans tous les districts du pays, cette formation vise essentiellement à mieux contrôler la prolifération de la circulation des armes dans tout le territoire national. Contrôler, car c’est ahurissant d’entendre qu’actuellement, sur les 60 000 armes détenues par des civils et enregistrées auprès des DSNR à Madagascar, près de 50% ne sont pas en règle. Elles sont enregistrées sans mention d’autorisation d’achat et de première détention d’arme. Ce fait laisse penser que les responsables chargés de cette opération, à savoir les secrétaires du bureau de la défense du district, ne sauraient pas faire leur travail, à entendre le Général de Brigade aérienne, Roger Jean Baptiste Rasolonirina, directeur du DSNR auprès du ministère de la Défense nationale à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation à Soanierana. Parlant toujours des anomalies constatées sur le registre d’enregistrement des armes détenues par des civils disponible auprès de sa direction, il mentionne l’existence des doublons voir des triplons. Une personne est inscrite dans plusieurs districts. Le pire est l’existence d’armes classifiées inconnues dans ce registre, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas classées comme étant dans les fusils de chasse, les pistolets automatiques, les revolvers, ou les carabines de chasse. Une anomalie qui suscite la suspicion d’un laisser-aller de la part des personnes qui les ont enregistrées. Sur les 7 130 armes enregistrées dans la province d’Antananarivo, cinq sont déclarées inconnues. Ce serait une erreur fatale si celles-ci tombaient entre de mauvaises mains. Les statistiques ont également révélé que la province de Toliara tient le record sur le nombre de civils propriétaires d’arme avec 15 550 dont beaucoup sont classifiées inconnues. Une province où des régions sont classées rouge en matière d’insécurité.

29 lots de matériel informatique. En effet, les hautes personnalités qui ont pris la parole à la cérémonie d’hier ont souligné l’importance de cet atelier. L’objectif est de renforcer la compétence des responsables dans l’accomplissement de leur mission pour uniformisation de la procédure d’enregistrement des armes détenues par les civils. Pour ce faire, le PNUD a fait un don de 29 lots de matériel informatique munis de logiciels élaborés dans ce sens. Financés par le programme des Nations unies pour la consolidation de la paix à Madagascar, ces appareils ont officiellement été remis à l’ouverture de cet atelier. Puisque dans leur métier ces responsables des bureaux de la Défense dans les districts s’exposent souvent à la corruption, ils étaient 120 à avoir signé une charte d’intégrité proposée par le Bianco.

T.M.

Midi Madagasikara5 partages

Croissance et développement : Mungai Nfi à Madagascar

Après le Malawi, Madagascar est visité officiellement par Mungai Nfi, directeur de l’Engagement pour l’Afrique et le Moyen-Orient de la Jeune Chambre Internationale (JCI). « Mungai Nfi est chargé de fournir une aide à la croissance et au développement dans la zone Afrique et Moyen-Orient conformément au Plan d’action de la JCI. Il le fait en effectuant le travail de terrain nécessaire, conformément au plan de croissance et de développement pour l’Afrique et le Moyen-Orient », ont indiqué les membres de la JCI Madagascar. Dans le cadre de sa visite officielle du 15 au 18 juin, Mungai Nfi a rencontré de nombreuses personnalités du secteur privé, du Gouvernement, ainsi que la Grande Chancelière Madeleine Ramaholimihaso. Il a été reçu par l’équipe du Ministère de la Jeunesse et des Sports, afin de discuter des actions à mener ensemble entre le JCI et l’Administration pour promouvoir la citoyenneté active de la jeunesse malgache.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Asana mpampianatra : Mihatra aman’aina kanefa tsy mahavelona

Mety hiteny ny rehetra hoe tsy misy asa mora. Saingy azo lazaina fa ity asana mpampianatra ity no tsy mahavelona, sarotra ary mihatra aman’aina indrindra, na dia voalaza aza fa « asa masina ». Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ity zava-nitranga tany Anjozorobe ity sy ny fiaimpiainan’ireo mpampianatra any ambanivohitra lavitra any ? Dia an-tongotra amina kilaometatra maro, mihosona « la craie » sy tata-bava marain-tsy hariva, zary lasa farofin’izao karazan’aretina rehetra izao mihitsy aza. Tontosa am-pitsikiana, an-tsakany sy an-davany foana anefa na izany aza noho ny fanabeazana ny Zaza Malagasy hatrany, izay efa maro no efa tafita noho izy ireny. Misy mijery ve anefa ny mpampianatra raha mitaha amin’ireo sehatr’asa hafa, ireo any amin’ny ambaratonga fototra, faharoa fototra no resahana eto ? Toa tsy misy mpiraharaha firy amin’izao !

Isaorana manokana aloha ny Fanjakana nanome « vola kely » : « subventions », « vacations », sns ho azy ireny, eny fa na dia mbola misy manakepoka eny an-tsefatsefany eny ihany aza, na andrasana aman-taonany vao tonga. Ny sekoly tsy miankina indray dia manao izay danin’ny kibony amin’ny karaman’ireo mpampianatra ao aminy. Tsy vitsy ireo mbola mikarama vary masaka, ambany lavitra mihoatry ny efa voafaritry ny mari-karama ambany indrindra. Eny fa na dia manana mari-pahaizana ambony sy traik’efa aman-taonany maro amin’ny sehatry ny fampianarana aza. Firifiry amin’ireo mpampianatra no azo lazaina fa tafita amin’ny fiainana sy manana ny ampy, mahafeno ny isam-bolany sy tsy hidiran-trosa ? Firifiry ireo afaka miaina milamina amin’ny fisotroan-dronony sy ny fahanterany ? Azo isaina amin’ny ratsan-tanana angamba ! Ankoatr’ireo izay mahay misolelaka sy mahitahita ary ireo be bizina moa mazava ho azy. Very hasina tanteraka …

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Littérature : Appel pour les « lettres de Lémurie »

Les « lettres de Lémurie » est un recueil de textes venant d’amoureux et d’amoureuses de lettres et d’histoire de l’océan Indien. Cette année, un appel est lancé pour le troisième volet de ce mouvement littéraire qui, selon les initiateurs, est un souhait « avec des auteurs contemporains » d’inverser « la perspective coloniale, toujours vivace, et faire de nos îles du bout du monde l’origine, sinon le prétexte ». Tout un programme qui a été bien accueilli par les auteurs de l’océan Indien, à savoir les Comores, Madagascar, Maurice et La Réunion, qui se sont bousculés pour les deux éditions précédentes.

Pour cette année, la date de clôture de dépôt des recueils sera le 31 octobre. Les contributeurs ou contributrices, sentant leur âme d’écrivain, devront rédiger des textes en français ou en langue de la Lémurie. Décidément cela ressemble à une prise de tête. En langue Lémurie, soit des écrits en langue malgache, créole, shikomor, shimaore… Dans ce cas, une traduction en français doit accompagner l’ouvrage. Pour ceux ou celles qui se sentent trop inspirés, la limite a été fixée à 20 000 caractères. Chacun est ensuite libre d’écrire ce qu’il veut. Les textes retenus seront diffusés en mai 2020. Derrière ce « mouvement » se trouve Johary Ravaloson, un des meilleurs auteurs malgaches.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

IEM : Soutien du CARTEL Madagascar

La présidente du CARTEL Madagascar.

Le procès opposant Holijaona Raboana à Mahery Lanto Manandafy dont l’audience aura lieu demain à partir du 8h à la salle n°3 du tribunal d’Anosy, fait réagir la présidente du Cartel Madagascar Me Florence Razanatahiana. « Nous soutenons l’IEM, un programme accepté par les bailleurs et la communauté internationale. Pour nous, l’attaque contre l’IEM, consistant à affirmer qu’il s’agit d’une grosse arnaque de Madagascar, relève d’une opération de déstabilisation commanditée par des gros lobbies pétroliers qui veulent à tout prix défendre leurs intérêts. Il y a une atteinte à la sûreté de l’Etat.», dénonce Me Florence Razanatahina. Cette dernière d’enfoncer le clou : « Ces gros lobbies pétroliers veulent dicter leurs règles sur les coûts des carburants sur le marché international. »

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Mosquée 67 ha : Niantsoana vadintany vao vita ny fifidianana “Amir”

Araka ny efa nampiahiahy ireo mpikambana ao amin’ny komity mpikarakara ny fifidianana “Amir” na izay ho filoha sy mpikambana ao anatin’ny rafitra hitantana indray ny Mosquée 67 ha, dia nitrangana olana tokoa ny fanatanteraha izany fifidianana izany, ny Alahady  teo. Tsy afaka niditra tao amin’ny tokotanin’io fiangonana io ireo mpino sy ireo komity mpanomana ny fifidianana, ny marainan’io Alahady noho ny fisian’andian’olona  efa niditra tao ary nanidy ny vavahady avy ao anatiny. Manoloana izany dia voatery niantso vadintany ireo tomponandraikitra rehefa nandinika ny tokony hatao noho izao fanelingelenana izao. Niantso io tompon’andraiki-panjaka io izy ireo, satria nihevitra fa matoa afaka nanidy io toerana io ireo izay nanao izany dia mety ho efa nahazo alàlana avy tamin’ny Fitsarana angamba. Soa ihany anefa fa rehefa tonga teo ity vadintany ity ka nanao ny fombafomba rehetra araka ny lalàna dia nandao ny toerana ireo andian’olona nanidy ilay Mosquée izay efa nitoby tao anaty fiangonana sy nandà ny hanatanterahana io fifidianana io. Tsy azo natomboka ity farany raha tsy efa tamin’ny 12 ora antoandro tany ho any. Voafidy ho filoha na “Amir “ tamin’ izany Atoa Achile Andriakoto Houssen. Ity farany izay manana sekretera jeneraly sy manana mpiara-miasa roa isaky ny faritany enina misy eto Madagsikara. Ireto farany izay nofidin’ny mpino isam-paritany mivavaka ao amin’io Mosquée io, mba ho mpifidy lehibe hifidy ny Filoha sy ny sekretera jeneraly. Manoloana izany, dia naneho ny hafaliany ireo mpino sy ny fankasitrahana noho ny nahatanteraka izao fifidianana izao ny komity mpikarakara izany ny Alatsinainy 17 jona teo, teny amin’ny 67 ha nandritra ny fihaonan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety. Fotoana izay nanamafisan’ny filohan’ny komity, Atoa Didier Alison BH sy Atoa Soalihy Moussa izay nitondra ny tenin’ireo mpino fa ireo voafidy ireo no tsy maintsy mitondra sy tompon’andraikitra voalohany amin’ity Mosquée izay heverina fa fototry ny finoana Silamo, na lazain’ny maro hoe Palestina eto Madagasikara.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Changement climatique : Impératif appropriation de tous les secteurs

La santé, l’éducation, l’environnement, le transport, quelques secteurs qui prennent déjà en compte le changement climatique dans leurs activités annuelles.

Les effets du changement climatique ne sont plus à démontrer à Madagascar. Le pays est d’ailleurs qualifié comme étant le huitième pays le plus vulnérable aux aléas climatiques. Une situation préoccupante qui nécessite la prise de responsabilité de tous les acteurs – gouvernementaux ou non. Ce par une appropriation des secteurs de la vie du pays des phénomènes. Une appropriation qui consisterait en « la prise en compte desdits effets dans les activités et plan de travail annuel de tous les secteurs ». Quelques secteurs comme l’éducation, l’environnement, le transport et la météorologie ainsi que la santé publique ont déjà intégré la dimension de changement climatique dans leurs démarches respectives. Ce qui est une bonne chose étant donné la situation actuelle du pays et la forte vulnérabilité de la population. Dans le secteur du transport et de la météorologie par exemple, l’attention apportée aux aléas climatiques est louable étant donné que les produits des études et recherches constituent des outils d’aide à la décision.

Instruments. L’appropriation des secteurs clés de la vie publique devrait également se manifester par « une allocation de budget spécifique pour faire face aux effets des changements climatiques », voire la mise en place d’un fond dédié aux changements climatiques que les secteurs pourraient utiliser, afin de renforcer la résilience et l’adaptation de la population. La réunion du CIME ou Comité Interministériel de l’Environnement à Anosy hier, entrerait dans cette optique d’appropriation des secteurs du phénomène de changement climatique. « Garant de l’intégration des actions environnementales dans les différentes politiques sectorielles pour un développement durable », ledit comité a profité de l’occasion pour partager des « avancements effectués par le MEDD dans la rédaction de ces deux documents politiques, et d’intégrer les commentaires et suggestions des différents ministères de manière à faciliter la mise en œuvre des documents ». Les dégâts causés par les changements climatiques s’estiment à environ 100 millions de dollars par an. L’appropriation de la dimension par les secteurs devrait permettre de les limiter.

José Belalahy

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA : Tra-tehaka ny rongony 60kg, nadoboka am-ponja ireo tompon’antoka

Araka ny loharanom-baovao voaray avy  any Andapa dia tra-tehaky ny Zandary avy ao amin’ny  “Poste avancé” GN Ambodiangezoka Andapa ny jiolahy raindahiny atao hoe “Manantsoa” sy ny mpiray tsikombakomba taminy. Tamin’ny  fotoana nahatrarana azy ireo  dia nahitana rongony efatra gony milanja 60 kilao  tany amin’izy ireo, ny alin’ny 12 hifoha 13 jona 2019 lasa.

Tamin’ny  fanadihadiana  natao azy ireo no nahafantarana fa avy any amin’ny Distrikan’i Bealanana  ireo zava-mahadomelina no saika haparitaka tao Andapa. Avy hatrany  dia natolotra ny fampanoavana ny 17 jona ny raharaha ka naiditra am-ponja vonjimaika ny tompony sy ny mpamily fiara, raha nodorana kosa ireo zava-mahadomelina tratra. Manentana hatrany ny Zandarimaria mba hanome vaovao hamongorana ity loza mitatao amin’ny fiarahamonina ity.

Iaraha-mahalala mantsy fa   toerana maro samihafa manerana ny nosy   no efa nahatrarana rongony  naparitaka  hatramin’ny fiandohan’ny taona 2019 ity. Hentitra ny mpitandro filaminana amin’ny  fiadiana izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Tovolahy roa voatondro no namono nahafaty vehivavy iray matin’ny fitsaram-bahoaka

Raha ny loharanom-baovao  voaray dia nisy vehivavy iray tsy hita popoka  tao amin’ny fokontany  Andramanolotra, tamin’ny herinandro lasa teo iny. Ny nahagaga sady nampalahelo anefa dia efa ny fatin’ ilay vehivavy sisa no hitan’ olona. Raha ny fahitan’ireo nanatri-maso ny vatana mangatsiakan’ ity vehivavy ity dia tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka no nanamperana ny ainy araka ny loaharanom-baovao hatrany. 

Nandritra ny  fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana dia voalaza fa ireo tovolahy hita faty ireo no voatondro ho tompon’ antoka tamin’ny  famonoana tamin’ny fomba feno habibiana ilay  vehivavy very avy eo dia hita faty.  

Araka ny fanampim-panazavana hatrany dia ny alatsinainy 17 jona no voasambotra  ireo tovolahy ireo ary notanana vonjimaika  tao amin’ny “Violon” Kaominina  Tanambao-Daoud. Noho ny hatezeran’ny fianakavian’ilay vehivavy anefa, hoy ireo nahita maso  dia tonga nangataka ny hanolorana ireto tovolahy roa voampanga ho namono ny havany ireto  ny fianakaviany. Tsy nety nanaiky ny hanolotra ireo voampanga ireo izany hatramin’ny farany  ny Ben’ny tanàna Totofeno Modeste Philbert fa nandrara azy ireo mafy. Ireto farany izay efa vonona hanatanteraka ny fitsaram-bahoaka. Rehefa tsy nety nanaiky moa ny Ben’ny tanàna dia niditra an-keriny ihany izy ireo. Ary voalaza fa naka sy namono nahafaty azy roalahy voarohirohy ireto io, omaly talata io. Noentin’izy ireo tany amin’ny toerana tsy fantatra izy roa lahy ary dia izao hita faty izao taorian’izay. 

Misokatra ny fanadihadiana momba ny raharaha fahafatesana olona ireto  amin’izao  fotoana izao,  izay sahanin’ny  zandarimaria ao an-toerana ihany. Iaraha-mahalala anefa fa efa nanentanan’ny fitondrana sy ny mpitandro filaminanana ny Malagasy rehetra ny tsy tokony hanaovana fitsarambahoaka izany intsony fa tokony hanolorana izay olona nahavita heloka ny manampahefana. Arahina akaiky ny fivoaran’ny toe-draharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DAHALO TAO AMBOHIMAHASOA : Olona telo maty, sarona ny basy vita gasy fampiasan’ny jiolahy

Tsy  milavo lefona amin’izany anefa ny  fokonolona sy ireo zandary mpampandry tany fa mitohy ny  fiambenana ny  tanàna  ary nahavelombolo ny mponina ny nahalavo  ireo olon-dratsy  izay tompon’antoka tamin’ny  fanafihana mahery vaika. Ny zoma alina hifoha sabotsy, andian-dahalo marobe nirongo  fitaovam-piadiana no  nigadona tao an-tanàna, tafavoakan ’izy ireo ny  omby,  ka tompon’omby iray  no maty  tamin’izany raha toa ka saika handeha hanohitra azy  ireo.

Tafatsoaka ireto farany  nony avy eo. Rehefa nahazo loharanom-baovao mahakasika ny zava-nitranga ny zandary  misahana ny fandriam-pahalemana  ao an- toerana  dia niroso tamin’ny  fanatanterahana ny  fanarahan-dia. Rehefa nifanojo ny lalan’ireto  mpanara-dia sy ny dahalo  ny sabotsy  lasa teo  dia maty voatifitra ny jiolahy  roa ka sarona tamin’izay ihany  koa ny basy  vita gasy  fampiasany. Manamafy hatrany moa ny eo anivon’ny zandary fa tanjon’izy ireo ny hiaro ny vahoaka sy ny fananany. Miantso  fiaraha-miasa amin’ny fokonolona rahateo koa mba hanamorana amin’ny  famongorana ireo olon-dratsy.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy manan-kambo !

Hisy avy amin’ny tafika Frantsay hanao matso eny Mahamasina amin’ny 26 jona.

Teo ambany vahoan’ny Frantsay isika no nitaky ny fahaleovantena. Tsy sitrapon’izy ireo velively ny hanafaka antsika, kanefa ireharehana ny handraisan’ny tafika Frantsay amin’ny matso amin’ny fetim-pirenentsika. Izao izany no ampahany tamin’ilay tsy mbola nataon’ny mpitondra tao anatin’ny 58 taona fa hatao ao anatin’ny 5 taona ? Mbola nampiasainy ny politikam-panjahana, ary na inona na inona fanazavana hatao eto, dia misy dian-tanan’ny Frantsay ny ampahany amin’ny antony mampikoroso fahana ny firenentsika. Nisy foana ny olona tao anaty tantaram-pirenena nampiasainy hamadika mivantana na an-kolaka ny tanindrazana. Raha zohiana, dia i Marc Ravalomanana sy Laurent Gbagbo filoha Ivorianina teo aloha ary ny Filoha Rwandais Paul Kagame irery no tena sahy nifanenjana sy tsy nikoso-maso teo anatrehan’ny fanjanahantany amin’ny endriny vaovao. I Madagasikara sy i Rwanda irery no nahavita nampiakatra ny harinkarena faobeny ho 8% teo tamin’ny taona 2008, ary hita fa niha natanjaka taty Afrika. Naongan’ny olon’i Frantsay Ravalomanana fa i Kagame kosa afa-niala ary nanohy ny diany ny Rwandais fa isika kosa lasa faha-4 mahantra indrindra eto an-tany. Toa misy mpitondra tsy manan-kambo eto amin’ity resaka fahatongavan’i Paul Kagame eto ity, saingy ny soa tokoa angamba fianatra e !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidinan’ny vidin-tsolikaAnio ny fanapahan-kevitra goavana…

Mafy ary tsy vitan’ny fampanantenana sy ny kabary tsara rindra na ny serasera mipoapoaka ny fitantanana ny firenena.

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba fiasan’ny CENI« Mbola azo hatsaraina. »

Niarahaba ny vahoaka malagasy sy ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na ny CENI ny avy eo anivon’ny antoko politika Antokom-bahoaka malagasy na ABA tamin’ny alalan’ny sekretera nasionaliny,

 

 Dany Rakotoson, noho ny fahavitan’ny famoahana ny voka-pifidianana tsy ofisialy teny Alarobia ny 15 jona teo. Tsy dia misy zavatra mety hiova be intsony, hoy izy, eny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana fa mbola azo hatsaraina kosa ny fomba fiasan’ny CENI amin’ny hoe maha rafitra mahaleotena azy. Efa tokony hipetrapetraka dieny izao hatramin’ny datin’ny fifidianana filoham-pirenena hoe amin’ny 23 novambra 2023. Tsy tokony hisy rafitra banga no anton’io. Na ny tetibola aza, hoy hatrany izy, dia tokony efa dinihina toy ireny any amin’ny tany mandroso ireny. Dieny izao koa dia efa tokony hivoy ny foto-keviny avy ireo mpisehatra politika te handray anjara amin’ny fifidianana, hoy ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bararata.comTranokalam-pifandraisana malagasy voalohany

Nahita masoandro ny 15 jona lasa teo ny tambajotran-tserasera Malagasy voalohany, nantsoina hoe “Bararata” mitovy lenta amin’ny Facebook: azo handefasana sary, horonantsary, “statut”…

 

Tanora Malagasy ihany no namokatra azy io. Natao ho an’ny Malagasy, mba hiseraseran’ny Malagasy rehetra ny Bararata, satria teny Malagasy ranoray no ampiasaina rehefa mikirakira azy. Isan’ny mampiavaka ity tranokalam-pifandraisana vaovao ity moa izy hahazoana “point” isaky ny misy hetsika hatao, toy ny “mitia sarin’ny namana” ohatra. Mbola tsy misy “application” azo ampiasaina amin’ny finday ity tambajotra ity hatreto, saingy efa an-dalam-pamoronana izany, raha ny vaovao farany voaray. Misy fanomezana azon’ireo manana “point” betsaka indrindra avy eo. Ho an’ireo liana na te-hitsidika ny Bararata dia miditra amin’ity tranon-kala ity : https://www.bararata.com/.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy EparsaMitaky ny azy koa ny Kaomorianina sy Maorisianina

Teo ny fitakiana nataon’ny antoko politika frantsay RN, tarihin’ny filohany, Marine Le Pen, fa amin’izao fotoana koa dia fantatra, araka ny loharanom-baovao iray,

 fa tsy ny frantsay irery no sarotiny amin’ny hanomezana amin’izay ireo nosy Malagasy miisa 5 fa ry zareo maorisianina sy kaomorianina koa. Midongy haka ny nosy kely Tromelin ny Maorisianina ary i Glorieuse ny Kaomorianina. Anisan’ny hitakian’ny frantsay ireto nosy ireto moa ny fahafahany mahazo velaran-dranomasina misy harena hatrany amin’ny 640.000 km2 manodidina ireo nosy kely miisa 5. Io ilay antsoiny hoe “Zone économique exclusive”, izany hoe tokony ho azy ireo irery na ZEE. Ny lakandranon’i Mozambika rahateo efa fantatra ny loharanon-karena an-dranomasina ary ny frantsay dia te hatanjaka amin’iny lafiny iny. Mbola ho sarotra, araka izany, ny ady ho an’i Madagasikara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana miovaova hevitra« Azo amidy sy apoaka indray ny tsipoapoaka »

Nihemotra tamin’ny didy efa navoakany ny eo anivon’ny Prefektioran’Antananarivo tarihin’ny Jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kimaizimaizin’ny fitondranaTonga ny fiara “4x4” an-jatony tsy fanta-pihaviana…

Niala tao Toamasina nihazo ny renivohitra ny alin’ny alahady 16 jona sy ny alatsinainy mangiran-dratsy teo ny fiara tsy mataho-dalana na 4x4 marika Nissan Navara miisa 117 ary misy fiara hafa manodidina ny 20 eo ho eo ihany koa, raha ny loharanom-baovao iray.

 

 Ny fanjakana Malagasy no nanafatra an’ireo, raha araka ny fantatra ary re fa mety ireo fiara ireo no atolotra ny mpitandro filaminana. Efa natao takelaka mena  avokoa izy ireo, raha ny vaovao azo hatrany. Tsy misy fampitam-baovao ofisialy aloha hatry ny omaly hariva hoe tonga ny fiara fa hatao “surprise” hanapena-maso ny vahoaka sy hakana ny fon’ny manana basy tokoa angamba.  Tsara ary tena ilaina ny fampitaovana ny mpitandro ny filaminana mba hahafahany manatontosa an-tsakany sy an-davany ny asany dia ny hiaro ny vahoaka sy ny fananany. Na izany aza, dia misy zavatra tsy mangarahara toy ny efa natao tamin’ny fampidirana ireo fiara tsy laitram-bala, ireo angidimby mbola mitondra laharana Afrikanina Tatsimo, fiaramanidina, ity resaka ity… Manodidina ny 35 000 Euros (140 000 000Ar) ny vidin’ny iray amin’ny Nissan Navara, ka raha ireo 117 dia manodidina ny 16 380 000 000 Ar ny vidiny. Tsy voasoratra any anaty tetibolam-panjakana ny fividianana ireo fiara. Vola avy aiza ary ? Raha fanomezana avy amina mpiara-miombon’antoka indray dia inona no tambiny ? Efa nisy ihany mantsy ny tantara be naterak’ireo fiara tsy mataho-dalana miisa 300 an’ny kandida Camille Vital tamin’ny taona 2013 izay tsy nazava tsara ny momba azy fa dia nosarontsaronana fotsiny avy teny .

 

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

CAN 2019 : Ny fandaharam-potoana sy fampahatsiahivana momba ireo firenena efa nahazo ny amboara

Groupe A : RD Congo, Egypte, Ouganda, ZimbabweGroupe B : Burundi, Guinée, Madagascar, NigeriaGroupe C : Algérie, Kenya, Sénégal, TanzanieGroupe D : Côte d’Ivoire, Maroc, Namibie, Afrique du SudGroupe E : Angola, Mali, Mauritanie, TunisieGroupe F : Bénin, Cameroun, Ghana, Guinée-Bissau

Groupe A

Egypte - Zimbabwe : 21 juin à 22 heuresRD Congo - Ouganda : 22 juin à 16h30Ouganda - Zimbabwe : 26 juin à 19 heuresEgypte - RD Congo : 26 juin à 22 heuresOuganda - Egypte : 30 juin à 21 heuresZimbabwe - RD Congo : 30 juin à 21 heures

Groupe B

Nigeria - Burundi : 22 juin à 19 heuresGuinée - Madagascar : 22 juin à 22 heuresNigeria - Guinée : 26 juin à 16h30Madagascar - Burundi : 27 juin à 16h30Burundi - Guinée : 30 juin à 18 heuresMadagascar - Nigeria : 30 juin à 18 heures

Groupe C

Sénégal - Tanzanie : 23 juin à 19 heuresAlgérie - Kenya : 23 juin à 22 heuresSénégal - Algérie : 27 juin à 19 heuresKenya - Tanzanie : 27 juin à 22 heuresTanzanie - Algérie : 1er juillet à 21 heuresKenya - Sénégal : 1er juillet à 21 heures

Groupe D

Maroc - Namibie : 23 juin à 16h30Côté d’Ivoire - Afrique du Sud : 24 juin à 16h30Maroc - Côte d’Ivoire : 28 juin 19 heuresAfrique du Sud - Namibie : 28 juin à 22 heuresAfrique du Sud - Maroc : 1er juillet à 18 heuresNamibie - Côte d’Ivoire : 1er juillet à 18 heures

Groupe E

Tunisie - Angola : 24 juin à 19 heuresMali - Mauritanie : 24 juin à 22 heuresTunisie - Mali : 28 juin à 16h30Mauritanie - Angola : 29 juin à 16h30Angola - Mali : 2 juillet à 21 heuresMauritanie - Tunisie : 2 juillet à 21 heures

Groupe F

Cameroun - Guinée-Bissau : 25 juin à 19 heuresGhana - Bénin : 25 juin à 22 heuresCameroun - Ghana : 29 juin à 19 heuresBénin - Guinée-Bissau : 29 juin à 22 heuresBénin - Cameroun : 2 juillet à 18 heuresGuinée-Bissau - Guinée : 2 juillet à 18 heures

Ny lalao ampavalon-dalana

5 juillet à 18 heures5 juillet à 21 heures6 juillet à 19 heures6 juillet à 21 heures7 juillet à 18 heures7 juillet à 21 heures8 juillet à 19 heures8 juillet à 21 heures

Ny lalao ampahefa-dalana

10 juillet à 19 heures10 juillet à 21 heures11 juillet à 19 heures11 juillet à 21 heures

Ny lalao manasa-dalana

14 juillet à 18 heures14 juillet à 21 heures

Fiadiana ny laharana fahatelo

17 juillet à 21 heures

Lalao famaranana

19 juillet à 21 heures

Raha tsiahivina fohy ny tantaran’ireo firenena efa nahazo ny amboaran’ny CAN matetika dia i Egypta no nahazo izany voalohany tamin’ny 1957, ary izy ihany koa no mbola Firenena Afrikanina nahazo ny amboaran’ ny CAN be indrindra. Nahazo fandresena impito i Egypta hatramin’ny nisian’ity fifaninanam-pirenena momba ny baolina kitra Afrikanina ity. Tamin’ny 1957,1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010. Manaraka azy ao i Cameroun, izay efa nibata ny amboara in-dimy. Tamin’ny 1984, 1998, 2000, 2002, ary ny CAN 2017 farany teo. Raha ny mpiray vondrona amin’i Madagasikara kosa dia i Nigeria no efa nibata ny amboara intelo, dia tamin’ny 1980, 1994, ary ny taona 2013. Araka ny fandaharam-potoana dia ny 30 jona 2019 amin’ny 6ora hariva no hifandona amin’ny Barea i Nigeria, izay ekipa anisan’ny matanjaka eo amin’ny sehatry ny baolina kitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny fankalazana ny fahaleovantenam-pirenenaHisy didimpoitra faobe ny sabotsy izao eo Namontana

Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena, tafiditra ao anatin’ny hetsika fankalazana ny fahaleovantenam-pirenena ny fanatanterahana didimpoitra faobe.

 

 Ny sabotsy teo, mialoha ny fetin’ny ray, natomboka teo amin’ny ivontoeram-pitsaboana CSB 2 Ambohimanarina ny fora zaza maimaimpoana. Eny amin’ny CSB Namontana kosa  ny sabotsy ho avy manomboka amin’ny 6 ora maraina. Ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririnina tanteraka isika izao. Noho ny fahasahiranana, maro no manenjika azy io amin’izao na dia fombandrazana Malagasy lehibe  handraisana ao anaty fiarahamonina ilazana fa lehilahy tanteraka ny zaza aza ny famorana. Ny kilalao sisa voatana fa ny fary sy ny akondro velondreny, ny ranomahery, sakafo iombonan’ny fianakaviana efa nialana avokoa, indrindra ho an’ny renivohitra. Mbola mitana ny toerany anefa izany, tahaka ny Sambatra any Mananjary. Ankoatra ny didimpoitra, tafiditra ao anatin’ny hetsiky ny fahaleovantena koa ny fananganan-tsaina, ny fampianarana tantara, ny seho andapihazo, ny fanatanjahantena.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana IavolohaTelo naratra mafy, fiara efatra nifandona

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina teo Iavoloha, omaly talata 19 jona tolakandro. Fiara kely marika « peugeot 206 » no nirifatra nihazo ny lalam-pirenena faha-7, teo akaikin’ny fiolahana ahitana ny tobin-dasantsy tsy lavitra ny Lapam-panjakana.

Nifatratra tamin’ireo fiara anaty fitohanana ity fiara madinika ity ka naratra ireo olona telo tao anatiny. Araka ny fampitam-baovaon’ny zandary izay nanatanteraka ny fanadihadiana, tsy mbola voafaritra ny antony tsy nety nampijanona io fiarakodia io raha nahita ireo fitohanana. Notrongisiny avy aty aoriana ilay fiara mpitatitra marika « Sprinter ». Nisy ny naratra tao amin’io saingy raha ny loharanom-baovao teny an-toerana tsy dia voa be ireo mpandeha tao. Io fiara taksibrosy io kosa indray nitrongy fiara teo alohany ary ity farany mbola nitevika ny faran’ny fiara hafa ka efatra ireo fiarakodia nifandona, nifampitrongy. Ny fiara kely“Peugeot 206” izay nirifatra tamin’ny hafainganam-pandeha mahafaty sy ilay fiara taksibrosy Mercedes Spinter no tena voa mafy. Marihina fa samy nianatsimo loha hihazo ny  lalam-pirenena fahafito izay mifandray amin’ny By-pass ireo fiarakodia efatra  tra-doza ireo. Nentina teo amin’ny Hopitaly HJRA Ampefiloha ireo tra-doza ka efa manezaka araka izay ho afany ny mpitsabo.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra teny AmpitatafikaNidoboka am-ponja ireo zanaka kaomisera sy olona 2

Niakatra fitsarana omaly talata 18 jona ilay kaomisera sy ny zanany roa an-daniny ary ireo olona roa an-kilany izay nilaza fa niharan’ny herisetra. Samy nitory teny amin’ny fitsarana sy ny polisy moa izy roa tonta ireo.

 Taorian’ny fanadihadiana natao teo anivon’ny inspection générale de la Police nationale  IGPN sy ny polisin’ny faritany dia natolotra ny fitsarana ny raharaha ka voatazona am-ponja vonjimaika eny amin’ny fonjan’Antanimora ireo mirahalahy zanaka kaomisera sy ireo roalahy nilaza fa niharan’ny herisetra. Nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay kaomisera. Raha tsiahivina, voatonona ho nikasi-tanana sy nandratra olona teny Ampitatafika ny kaomiseran’ny polisy sy ny zanany ny sabotsy alina faran’ny volana mey teo. Efa nanome fanampim-panazavana ny teo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka fa raha vao naharay ny « indro-alefa » na « sois-transmis » avy amin’ny Fitsarana teo Anosy ny tompon’andraikitra teo anivon’ny polisy dia nampiantso avy hatrany ireo mpitory. Taorian’ny fampiantsoana, noraisina am-bavany tao amin’ny polisy IGPN ny fanambaran’ny mpitory sy ny vavolombelona avy amin’izy ireo ny  talata sy alarobia, taorian’io. Taorian’io, natao famotorana tao amin’io sampandraharaha io ihany koa ilay kaomisera sy ireo zanany izay voatonontonona tamin’ity tranga ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sinto-mahery AnalamahitsyMpangarom-paosy roalahy nidoboka am-ponja

Tratra ambodiomby tany amin’ireo roalahy mpanendaka ny finday halatra iray. Nifanojo ka voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny kaomisaria boriborintany faha-8 Analamahitsy ny 13 jona lasa teo izy ireo. T

sy mitsahatra manao fisafoana ireo toerana fantatra fa isehoana trangana fanendahana matetika eny amin’ny faritra Analamahitsy ny mpitandro filaminana. Ny alakamisy lasa teo tokony ho tamin’ny 6 ora hariva, nifanehatra tamina lehilahy roa avy nisintona findain’olona sendra nandalo izy ireo. Vao nahita izany ireto polisy mpanao fisafoana dia nanenjika azy 2 lahy avy hatrany ka tsy ela dia voasambotra izy ireo. Nosavaina ka mbola tratra teny aminy ilay finday. Naiditra am-ponja vonjimaika ireo rehefa nandalo teo anoloan’ny fampanoavana ny sabotsy 15 jona 2019. Araka ny filazan’ny mpitandro filaminana eny an-toerana, efa manatanteraka ny ezaka izy ireo amin’ny fanenjehana ireo jiolahy.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika fampandrosoanaTokony hitodika tanteraka amin’ny famoronana asa

Ny tsy fisiana asa sy ny famoronana asa no olana eto amin’ny firenena, hoy ny sekretera jeneralin’ny FIraisan’ny SEndikan’ny Mpiasan’i Madagasikara (FISEMA),

 Atoa José Andrianasolo nandritra ny kongresy faha-10 tetsy amin’ny rovan’ny Tovovavy Antanimena. Tsara ny nampiakarana ny karama farafahaambaniny na ny SMIG ho 200 000 Ariary, hoy izy saingy atahorana hatrany ny fisondrotam-bidim-piainana. Lesoky ny politikam-papandrosoana hatramizay ny tsy fanaovana ezaka amin’ny fampiakarana ny asa miforona kanefa 5 hetsy isan-taona ny tanora tonga amin’ny sehatry ny asa. Zara anefa raha misy 5 alina no voaray miasa ary karama sy asa tsy araka ny tokony ho izy izany ka miteraka fihenan’ny risipo izay manaratsy ny famokarana sy ny toekarena ankapobeny mihitsy. Hijery ny paikady rehetra hanorenena ho avy mamirapiratra ny tanjon’ny fivoriana izay nandraisan’ireo sendika 125 avy amin’ny faritra 12 anjara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora sy ny fiarovana ny tontolo iainanaMifamatotra hiteraka fampandrosoana

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly teny amin’ny CCI Ivato ny fihaonambe iraisam-pirenena ho an’ny tanora sy ny asa fiarovana ny tontolo iainana na ny FIJEV izay haharitra 5 andro.

 

 200 isa ireo tanora mpandraharaha mandray anjara ao izay handraisan’ireo nosy rahavavy anjara manerana ny ranomasimbe indianina sy ireo tanora Malagasy manerana ny faritra maro. Ankoatra ny fiofanana hatao dia hisy ny fifaninanana hifantenana ireo tanora manana tetikasa ahafahana mamorona asa. Hisitraka famatsiam-bola ireo tetikasa maharesy lahatra ny mpitsara ary ny sehatry ny fandraharahana ho an’ny tanora no tena omena lanja amin’ity andiany voalohany ity. Misy ihany koa ny foara ho an’ny asa fiarovana ny tontolo iainana na “ foire aux emplois verts” izay misokatra ho an’ny daholobe anio manomboka amin’ny 2 ora tolakandro izay ahitana tetikasa maro tahaka ny fanodinana rano sy ny fako, ny angovo azo havaozina, ny Indostria manodina vato. Nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny FIJEV omaly ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena sy ny solontena maharitry ny OIF.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora sy ny fiarovana ny tontolo iainanaMifamatotra hiteraka fampandrosoana

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly teny amin’ny CCI Ivato ny fihaonambe iraisam-pirenena ho an’ny tanora sy ny asa fiarovana ny tontolo iainana na ny FIJEV izay haharitra 5 andro.

 

 200 isa ireo tanora mpandraharaha mandray anjara ao izay handraisan’ireo nosy rahavavy anjara manerana ny ranomasimbe indianina sy ireo tanora Malagasy manerana ny faritra maro. Ankoatra ny fiofanana hatao dia hisy ny fifaninanana hifantenana ireo tanora manana tetikasa ahafahana mamorona asa. Hisitraka famatsiam-bola ireo tetikasa maharesy lahatra ny mpitsara ary ny sehatry ny fandraharahana ho an’ny tanora no tena omena lanja amin’ity andiany voalohany ity. Misy ihany koa ny foara ho an’ny asa fiarovana ny tontolo iainana na “ foire aux emplois verts” izay misokatra ho an’ny daholobe anio manomboka amin’ny 2 ora tolakandro izay ahitana tetikasa maro tahaka ny fanodinana rano sy ny fako, ny angovo azo havaozina, ny Indostria manodina vato. Nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny FIJEV omaly ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena sy ny solontena maharitry ny OIF.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany ao Mananara AvaratraMivoaka tamin’ny fahanginany ny vahoaka

Tsy hangina intsony manoloana ny ady tany ao Mananara Avaratra ireo mponina, raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana.

 Ireo olom-boafidy sy voatendriny, indrindra fa ny lehiben’ny distrika sy ny lefiny, mihitsy no lehiben’ny kolikoly ara-tany, raha ny fampitam-baovao. Ankoatra ireo tany efa niadian’ireo mpanam-bola sy vahiny ary ireo mpibizina vokatra fanondrana tamin’ny mponina dia ilay tany akaikin’ny seranam-piaramanidina any an-toerana indray no misy olana. Milaza ireo manampahefana fa ilain’ny Adema ny tany amin’ny fanatsarana ny seranam-piaramanidina na efa olona manodidina an’arivony aza no tsy maintsy miala. Tsy nandà ny fialany ny mponina raha ho fanatsarana ny tanànan’izy ireo no antony saingy raha mba mitaky tany hafa hamindran’izy ireo ny fananany ireto mponina dia fandrahonana amin’ny basy sy fisamborana no setriny. Tsy nilefitra ireo fokonolona fa niezaka nitady tany hifindrany. Nitady teo anivon’ny kaominina izy ireo saingy nilaza ny ben’ny tanàna fa tsy manana tany intsony ny kaominina fa tapitra namidin’ny solontenam-panjakana avokoa. Teny amin’ny biraon’ny fananan-tany kosa dia nahitana tany saingy raha nifindran’izy ireo dia nisy solontenam-panjakana milaza fa tany fananan’ny fandraharahan’ny fonja io. Ireo mpandraharaha ny fonja anefa tsy mahalala izany akory. Manambana basy sy mandrahona ireo manampahefana ireo ankehitriny, raha ny fanazavana. Tsy hanaiky lembenana intsony ny mponina, raha ny voalaza, ka ahiana ny sakoroka sy fandorana ka antony hangatahan’ireto mponina ireto fijeren’ny tompon’andraikitra akaiky ny zava-misy.

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny mponinaOlona sahirana 1100 no nizarana fotsimbary

Nanomboka omaly talata 18 jona ny hetsika fizarana fanampiana ho an’ireo sahirana ara-pivelomana tanterahin’ny minisiteran’ny mponina, tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona.

 

 Olona sahirana miisa 1100 no efa nisitraka izany omaly tao amin’ny stade couvert Ankorondrano, hetsika mbola nitohy teny Ilanivato omaly folakandro ka ireo ankizy sahirana no tena nosinganina. Vary 5 kg isan’olona no natolotra izay avy amin’ny fitondram-panjakana  raha ny sefom-pokontany kosa no nanome ny lisitr’izy ireo.   Hitohy eny amin’ny Orichidée blanche Androhibe ny hetsika amin’ny zoma ho avy izao hizarana arendrina, kilalao, vatomamy ary bisikoitra ho an’ireo ankizy manana fahasembanana, beazina ao an-toerana. Toraka izany koa ireo ankizy marary manaraka fitsaboana eo anivon’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Tanjona ny hahafahan’ny rehetra miatrika ny fetim-pirenena 26 jona ao anatin’ny fifaliana tanteraka eny fa na dia ho an’ireo tsy salama sy niangaran’ny vintana aza.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetin’ny 26 jonaHanomboka amin’ny zoma ny Podium

Poduim isan’andro no hitranga eto an-drenivohitra manomboka amin’ny zoma 21 jona ho avy izao. Araka ny tatitry ny komity misahana ny fankalazana ny fetim-pirenena eo anivon’ny fiadidian’ny Repoblika, efatra andro mialoha ny 26 jona dia efa hianoka ao anatin’ny asaramanitra ny rehetra.

 

 Eo  amin’ny araben’ny fahalovantena, manoloana ny tsangambato Ralaimongo no hanaovana ny hetsika. Hisy ny fiakarana an-tsehatra maimaimpoana isan’andro manomboka amin’io zoma io.  Ireo tarika mpankafy ny gadona Rock  toa an-dry Iraimbilanja,  Kiaka ary Mage 4 no hisantatra izany. Ry  Jerry Marcoss, Tsiliva, Dah Mama … kosa no hiaka-tsehatra ny sabotsy raha fiakarana an-tsehatra in-droa miatoana no hisy ny andron’ny alahady 23 jona. Ho an’ny  eny amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny Fanatanjahantena eny Mahamasina dia hiaka-tsehatra ao ry Maggie Blanchard manomboka amin’ny 3ora tolakandro amin’ny alalan’ny hira ara-pilazantsara… Ny talata 25 jona hariva kosa vao hisy ny afomanga eny Anosy arahin’ny bal populaire eny Analakely manomboka amin’ny 8 ora sy sasany alina. Lalana maro no ho tapaka vokatr’izany eto an-drenivohitra.

 

Pati sy Marigny

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Dalle” tsy misaronaAtahorana handratra olona

Saika ahitana asa fanamboaran-dalana avokoa manerana an’Antananarivo amin’izao, indrindra ireo tsy maintsy hanaovana fanitarana toy ny eny Anosibe, Antananarivo Atsimondrano...

 

 

  Ankoatra ireo tatatra vaovao vao nosokafana dia toerana maro no ahitana dalle tsy misarona nefa tena mahadifotr’olona tokoa. Ho an’ny etsy Soanierana, ohatra, izay toerana be olona mifamevivezy dia dalle roa raha kely no mihanjahanja. Ny iray  amin’ireo anefa  dia eo amin’ny toby fiantsonan’ny taksibe mihitsy nefa raha vao migadona ny amin’ny 4 ora hariva dia efa feno mpianatra mijanona eo sady misangy. Mangataka ny tokony hanaronana azy ireo haingana ireo olona mampiasa iny lalana iny sy ireo ray aman-drenin’ny mpianatra. Mikasika ity asa fanamboarana eto an-drenivohitra ity, fantatra fa amin’ny volana  septambra vao hifarana tanteraka izy io ka betsaka ireo toromarika mety hiova.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Afera fanolanana sy vono olona2 lahy maty notaritarihina eran’ny tanàna

Lehilahy mpivahiny miisa 2 matin’ny fitsaram-bahoaka tamin’ny endriny hafa mihitsy tany amin’ny kaominina Tanambao Dahoda any Sambava omaly talata 18 jona tokony ho tamin’ny 10 ora maraina.

 

Voatondro ho nanolana tovovavy kely iray tao amin’ny tanàna antsoina hoe Andranomolotra izy ireo, ka rehefa vita ny filan-dratsy dia nesorina ny ainy. Tsy vitan’izay fa mbola nodorana ny fatiny, ka izay tsy lanin’ny afo dia nariana tany anaty ala, raha ny fanazavana. Nandeha ny fanadihadiana taty aoriana, ka izy ireo no voalaza ho tompon’antoka, ary voasambotra. Tonga ireo fianakavian’ny maty ary nitaky ny hanolorana azy ireo roalahy, saingy tsy nety ny Ben’ny tanàna Totofeno Modeste satria tsy araka ny lalàna ny fitsaram-bahoaka. Niditra an-keriny tao amin’ny toerana nitazonana azy roalahy ireo ankilany, ka dia raikitra ka tsy tana intsony.  Nampijaliana, nofatorana ary notaritarihin’ny olona eraky ny tanàna. Latsaka hatramin’ny maloto, ary koakan’ny tany sy ny vato ny fitafiany, rapa tanteraka ny vatany, ka samy tapitra ny ainy. Zary fahafinaretan’ireo tanora teo an-tanàna mihitsy ny nitaritarika azy ireo. Mety ho olana amin’ny toe-javatra tahaka itony ny fisiana tondro molotra. “Raha misy tratra mangalatra na mamono olona, dia atero any amin’ny mpitandro filaminana. Hanangana fonja manokana mihitsy isika… hogadraina  mandra-pahafaty ireo izay mamono olona”, hoy i Andry Rajoelina tamin’ny tatitry ny 100 andro nitondrany ny 28 aprily teny Mahamasina. Andrasana izay ho tohiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Olala

Mbola hiakatra CODIS indray ny 21 jona izao ilay mpisolovava tsy navela hiasa 2 taona,

 

Willy Razafinjatovo na Maitre Olala, rehefa nahena 1 taona ilay saziny voalohany. Resaka fitsikerana nataony tao anatina haino aman-jery tsy miankina iray moa no anton’ity fiantsoana ity.

Fetin’ny mozika

Ny 21 jona izao no hankalazana ny fetin’ny mozika. Hisy ny kaonseritra HIP HOP sy mozika klasika ho fanamarihana izany etsy amin’ny IFM Analakely ny alin’io.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambatolampy TsimahafotsyLehilahy iray maty voahosin’ny kamio

Nandriaka ny rà teny Ambodifasina Ambatolampy Tsimahafotsy omaly. Lehilahy iray no maty tsy tra-drano teny an-toerana, ka voahitsaky ny kamio mpitaona tany izy io, raha fanamarihan’ny besinimaro.

Tsy mbola tena fantatra mazava hoe : iza tamin’ireo kamio maro mpitatitra tany eny an-toerana no tompon’antoka tamin’io loza mahatsiravina io satria nitsoaka sy mety efa nifangaro amin’ireo hafa. Nisy anefa ny sary niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera naneho ilay kamio vao avy nanitsaka sy ilay lehilahy maty amina toerana somary tery, saingy tsy nijanona ilay fiarabe raha ny fanamarihana. Tonga teny an-toerana nijery ifotony sy nandray an-tànana ny raharaha ny zandary. Natsahatra vonjimaika ireo kamio miasa, raha ny vaovao azo. Tokony tsy ho sarotra ny fahitana ny marina momba izay nahavanon-doza. Misokatra mazava ho azy ny fanadihadiana sy ny fikarohana ny mpamily, raha toa ka mbola tsy nitonon-tena.

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara tsy laitram-balaTsy ny tafika no nampiasa azy

Nitondra fanamarihana ny tompon’andraikitra iray avy amin’ny Tafika Malagasy omaly mahakasika ireo fiara tsy laitram-bala miisa roa izay nomen’ny filoham-pirenena ho an’ny mpitandro filaminana.

 

Tsy ny tafika no nampiasa ireo fitaovana ireo, hoy izy, fa toa ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Raha ny loharanom-baovao efa nentina teto moa dia tsy araka ny nantenaina ny vokatra azo tamin’ireo fiara tsy laitram-bala miisa roa ireo satria tsy dia mahazaka loatra ny toe-tany sy ny toetran’ny lalana handehanana amin’ny fanenjehana dahalo, izay miafina any an-tendrombohitra na havoana. Tany Ihosy sy Betsiboka no anisan’ny toerana nandefasana azy. Azo antoka fa ho hita etsy Mahamasina amin’ny 26 jona izao satria ny iray dia efa nakarina tamin’ny renivohitry ny faritra nampandalovina fanamboarana sy fikojakojana mialoha ny hampiakarana azy aty, raha ny loharanom-baovao. Amin’io ihany koa no mety hahazo fiara vaovao marobe ny mpitandro filaminana, ka ho hita eo ny fitsinjarany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony UPRIMMpianatra 500 latsaka no niatrika “soutenance” omaly

Mpianatra 500 latsaka no niatrika “soutenance” omaly teo anivon’ny sekoly ambony UPRIM. Mpianatra nanaraka ny fampianarana hampitain-davitra avokoa izy ireo raha ny fantatra ary havoaka ny 13 Jolay ho avy izao.

 

 

 Efa mpiasam-panjakana avokoa ny ankamaroan’izy ireo ka maniry ny hampitombo diplaoma mba hahafahana manatsara ny karama raisiny isam-bolana raha araka ny fanazavan-dRakotovaoarison Haingo Nadia. Isaky ny sabotsy hariva izy ireo vao mamonjy regroupement any am-pianarana manontany ny mpampianatra ireo lesona tsy azony… raha boky kosa no vidiana isam-bolana miankina amin’ny lalam-piofanana arahina. Misy hatramin’ny fahazoana ny mari-pahaizana Master II moa ny fampianarana hampitain-davitra ho an’ny sekoly ambony UPRIM raha manomboka amin’ny taona voalohany izany. Ny lalam-piofanana gestion et management,  communication et droit,  commerce et marketing no hahafahana manao izany raha tsy maintsy hatrehina any anaty sekoly kosa ny lalam-piofanana paramédicaux.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seha-pihariana lavanilaMamelona Malagasy 200 000

Hisokatra ny 15 jolay izao ny fiotazana lavanila ho an’ity taona 2019 ity eto Madagasikara.

 Mamelona fianakaviana maro satria miisa 2 hetsy eo ho eo ireo misehatra aminy manerana ny nosy. Ankoatra izay, manome 6,8% amin’ny harinkarena faobe izy ary voly fanondrana mitana ny laharana voalohany satria mahatratra  1.550 taonina mahery. Mahasahana ny 25%-n’ny vola ampidirin’ny fanondranana io lalam-pihariana io. Miezaka ny manomana amin’izao fotoana izao ireo mpamboly sy mpanondrana ary ireo rehetra voakasika na amin’ny sehatra tsy miankina na ireo sampandraharaham-panjakana ao amin’ny minisiteran’ny indostria sy ny varotra ary ny asa tanana. Tanjona ny hiarovana ity seha-pihariana lavanila ity amin’izao taom-piotazana 2019 izao ary hiala amin’ireo fahazaran-dratsy manimba ny vokatra hatramin’izay. Seha-pihariana tena anjakan’ny tsy fanarahan-dalàna marobe mantsy ny lavanila ka mampitaraina ireo mpamboly tena matihanina. Misy fitsipika maro mifehy azy eto Madagasikara izay manomboka eny amin’ny fambolena, mandalo amin’ny fiotazana sy ny fikirakirana hatreny amin’ny fanondranana azy saingy tsy voahaja noho ny fahazaran-dratsin’ireo mpamboly sasany sy mpivarotra. Nanamafy ny avy amin’ny minisiteran’ny fitsarana, izay nandray anjara tamin’ny atrikasa nifanakalozan-kevitra hanatsarana ny seha-pihariana lavanila omaly fa mila mahasahy mijoro  vavolombelona sy mitondra porofo ireo izay mahatsikaritra tsy fanarahan-dalana ary handraisana fepetra avy hatrany. Ankoatra ny faritra SAVA izay malaza indrindra amin’ny lavanila dia efa miitatra amin’ny faritra hafa toy ny any Alaotra Mangoro ny fihariana amin’ny lavanila amin’izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Motostore show”Hetsika vaovao ho an’ireo mpankafy moto

Sambany no hotanterahina eto amintsika ilay hetsika lehibe “Motostore show” andiany voalohany, karakarain’ny orinasa Motostore sy ny Festiv.

 

 Ny 29 sy ny 30 jona ho avy izao no hanatanterahana azy io eny amin’ny CC I Ivato izay manana tanjona hamondrona ireo mpankafy moto sy liana te hahalala misimisy kokoa momba azy. Anisan’ny hanatrika ny fikambanana The litas, hivondronan’ireo vehivavy mpankafy môtô, ireo vehivavy rehetra liana amin’ity karazana fanatanjahantena iray mendrika fialamboly ity. Marihina moa fa hisy  ny fifaninanana “Tanamaniacs” handraisan’ireo mpitondra môtô miisa 150 anjara ka handalovan’izy ireo sedra maro samihafa toy ny fitsambikinana ambony ambany, ny fiakarana amin’ny hazo … Ny alahady 30 jona kosa andro famaranana dia hisy ny “parade” hiainga eny Mahamasina ka mpitondra môtô manodidina ny 150  no hitety faritra maro eto an-drenivohitra toy ny eny 67 Ha … Na izany aza, tsy hisy ny fanapahana lalana, hoy ireo mpikarakara.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiovaovan’ny toetr’androAfaka manalefaka i Madagasikara

Nivory omaly tetsy amin’ny Carlton Anosy ireo komity mikambana ao amin’ny CIME izay ivondronan’ny sekretera jeneralin’ireo minisitera hiarovana ny tontolo iainana.

 Mifandray avokoa ireo minisitera ary mifanolo-tanana hiady amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro. Tanjona ny hanamafisana sy hanalefahana azy ity izay manaratsy ny fambolena sy ny famokarana eto Madagasikara. Efa napetraka ny drafitra nasionalin’ny ady amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro mba tsy ho vahiny amin’izany intsony i Madagasikara izay andraisan’ny mpanapa-kevitra rehetra ao amin’ny governemanta ny andraikiny. Tsiahivina fa ny minisitry ny tontolo iainana no filohan’ireo mpikambana ao amin’ny CIME ary ny praiminisitra no mpiahy azy ireo. Nanambara ny tompon’andraikitra fa na dia marefo aza i Madagasikara amin’io fiovaovan’ny toetr’andro io dia afaka manalefaka izany amin’ny alalan’ny fampidinana ny etona carbone sy ny etona mampiboka hafanana (gaz à effet de serre) sy ny firosoana amin’ny angovo azo havaozina ohatra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanSoava dia !

Eny ary ry Jean ! Tonga ity ilay fotoana ka dia mirary soa anao. Soava dia e !

Dia inona sy inona avy marina izany izao no horesahanao amin-dry zareo moa raha tsy mahadiso ? Efa tsy kle intsony mantsy ilay tonga dia baiko zebra be hoe hampidino io. Aza manao an’iny intsony ianao fa tena tsy zakanay ny vokany avy eo a ! Ny firenena anie efa ela no niaina tanaty maizina e ! Hatramin’izao mihitsy aza moa. Tsy aiko aloha izay paikanao amin’io e ! Mba ento hoy aho izay mpanolotsaina tsy mpanipy hoditr’akondro ao. Ny tiako tenenina hoe izay tsy narahanao mihitsy izay zavatra noteneniny. Kony a ! Soava dia !

Marco  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrika AmbilobeMiaina anaty sakoroka

Saika raikitra ny rombo teo amin’ny mpomba ny kandida tany amin’ny distrika Ambilobe faritra DIANA. Efa mirehareha fatratra mantsy ilay kandida IRD Assimo Bruno fa izy no tsy maintsy mandresy.

 

 Nanao fanambarana anefa ny solontenan’ny vahoaka sy ny komity mpanohana ny kandida tsy miankina Zella carbonel fa nanjakan’ny hosoka tantanteraka ny fifidianana tany. Ankoatr’izay dia nilaza izy ireo fa namelaka tehamaina teratany Italianina noho ny fizahozahoana sy ny tsy fitovian-kevitra io kandida IRD io. Mbola voarohirohy amina kolikoly eo anivon’ny kaominina tantanany ihany koa izy noho ny resaka vola tsy mazava nalaina teo amin’ny tsena satria tsy mampiasa tapakila ireo mpiasa maka vola any. Izany rehetra izany no naharesy lavitra azy tamin’ny kaominina niadidiany tao Ambilobe izay midika fa efa tsy tian’ny olona ao izy, hoy ny fanambarana. Mahatoky tanteraka ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ny kandida Zella Carbonel amin ny fijerena ny olana any an-toerana. Efa midina an-dalambe mantsy ny olona amin’ny fitsipahana io voka-pifidianana io.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenan’ny mponin’AnalalavaMitaky ny fangaraharan’ny valim-pifidianana

Misy ny taratasy misokatra nalefan’ireo solontenan’ny mponin’ny distrikan’Analalava ho an’ny filoham-pirenena manoloana ny hoso-pifidianana niseho tany an-toerana.

 Efa ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na CENI mihitsy, hoy ity fitarainana ity, no nanamafy fa tafahoatra ny hala-bato tany amin’izy ireo. Amin’izao fotoana izao dia mbola misy kandida mirehareha fa baikon’ny filoham-pirenena mihitsy ny fandaniana azy. Miantso ny tompon’andraikitra, araka izany, izy ireo mba hanao fanadihadiana manoloana ny zava-misy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote “tsy miankiana”Hiova fo sa mbola ho zakan’ny malety ?

Kandidà 46 tsy miankina na mahaleotena izany hoe tsy natolotra fikambanana na antoko politika no manana seza eo anivon`ny Antenimieram-pirenena araka ny vokatra vonjimaika avy amin`ny CENI.

 

Ny fihetsik`ireo depiote tsy miankina moa no andrasana amin`ny fijoroan`ny Antenimieram-pirenena eo. Tsy nisy izay tsy nitsikera ny fahamaroan`ny kandidà tsy miankina nandritra ny firotsahan-kofidiana. Andrim-panjakana manahirana ihany ny eny Tsimbazaza raha ny fomba fanaon’ny solombavambahoaka izay voafidy no tena olana tamin’ny taona 2013-2018 lasa teo iny. Depiote feno kolikoly satria mandray vola amin’ny mpanatanteraka dia ny avy amin’ny governemanta izay te handany tolo-dalàna. Tsy miraharaha izay lalàna fa ny vola ihany no mibaiko. Kapoka latabatra dia manangan-tanana avokoa ireo depiote mpandray vola ireo araka ny baiko ataon’ilay depiote lehiben’ny kolikoly io. Tena fikaramana no ataon’izy ireo tamin’ny taona 2013-2018 iny. Porofo tamin’izany ny raharaha teny amin’ny Paon d’Or teny Talatamaty tamin`ny 2018. Mandeha ho azy ny fivadihana palitao atsy sy aroa isaky ny mihetsika, indrindra ny hoe voafidy amin`ny anaran`ny tsy miankina satria  tsy voafehy ny and, 172 ao anatin`ny lalàmpanorenana izay mahakasika ny famadihana palitao izy ireo. Hiara-dia amin`ny filoha Rajoelina sy hanohana ny IEM sa ahoana ny ho fihetsik`izy ireo ?

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanakanto ao CongoMivondrona manohana ny “Leopards”

Tompondaka farany tamin`ny lalao fifaninanana baolina kitra CAN 2017 ny ekipan`ny “Leopards”

 

an`ny Repoblika Demokratika Congo ka nanao fanambarana tamina tranonkala iray fa tsy maintsy miverina ao amin`ny taniny ny amboara amin`ity taona ity. Manohana azy ireo ihany koa ireo mpanakanto malaza indrindra miisa 10 ao Congo toa an`i Poisson Mobutu, Kaysha, Nathalie Makoma, MJ 30, Nzetè, Rebo Tchulo, Tutu Callugi, Oliverman Noah, Iunsi, BM Killer ary Tresor Luala. Nivondrona ho iray ireto farany tamin`ny fanatontosana horonantsary tokana entina hanohanana ny ekipam-pirenena. Mby aiza ny fanohanana eto amintsika amin`ny fiatrehana ny CAN 2019 ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Isan`ny mponina maneran-tanyHiakatra 9,7 lavitrisa amin`ny 2050

Araka ny tatitra navoakan`ny Firenena Mikambana (ONU) ny alatsinainy lasa teo, hahatratra 9,7 lavitrisa ny isan`ny mponina maneran-tany amin`ny taona 2050 raha toa ka 7,7 lavitrisa ankehitriny kanefa tokony ho avo roa heny.

 

 Antony, miha milatsaka ny taham-piterahana.  Raha vinavinaina dia ahiana hitombo isa hatramin`ny 11 lavitrisa izany amin`ny taona 2100. Mitombo isa hatrany ireo firenena mihavitsy mponina, hoy ny ONU. Nanomboka ny taona 2010, miisa 27 ireo firenena nahitana fihenana 1% eo amin`ny mponina ao aminy. Ho an`ny firenena sinoa manokana, ahiana  hilatsaka 31,4 tapitrisa ny isan`ny mponina, izany hoe 2,2% hatramin`ny 2050. Firenena ahitana fitomboan’isan`ny mponina ao aminy kosa i Estonia, Alemaina, Italia, Rosia, Serbia noho ny fisian`ireo mpifindra monina ao aminy. Firenena sivy kosa no tena arahina akaiky hatramin`ny taona 2050, dia i India, Nigeria, Pakistan, RD Congo, Ethiopia, Tanzania, Indonezia, Egypta ary Etazonia.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaRaikitra ny fiadiana ny amboaran’ny SEG

Nosokafana omaly 18 jona 2019 tao amin’ny Toby Ratsimandrava ny lalao ara-panatanjahatena iadiana ny amboaran’ny Sekreteram-panajakana miadidy ny zandarimaria sy ny komandin’ny zandarimariam-pirenena.

 Hifaninana ny “Basketball, Volley ball” ary hazakazaka 5 km, izay efa fanao isan-taona, ka hikatroan’ireo zandary miasa eto Antananarivo sy ireo sekoly roa dia ny ESGN Moramanga ary ny EGN Ambositra. Filaharana namakivaky ny “Boulevard Ratsimandrava” no nanombohana ny lanonana, ka tonga nanotrona sy nanome voninahitra izany ny Jeneraly Richard Ravalomanana, sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria (SEG) sy ny Kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ary ireo manamboninahitra sy manamboninahitra lefitra isan-tsokajiny miasa eto Antananarivo. Nanafatrafatra ireo manamboninahitra jeneraly roa ireo, fa lalao aram-piralahiana no atao fa tsy fifaninam-pirenena ka tsy tokony hampiseho endrika ratsy. Nampanaovana fianianana ireo solontenan’ny mpilalao sy ireo mpitsara. Tanjona ny ho fanamafisana ny fifankatiavana sy ny firahalahiana eo amin’ny samy zandary, hoy ny SEG. Nanolotra lelavola roa tapitrisa Ariary mba hatao ranom-boankazo ho an’ireo mpilalao izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball IHF Trophy Afrique 2019Tafaverina an-tanindrazana ny delegasiona Malagasy

Tafaverina an-tanindrazana tamin’ny alatsinainy 17 jona teo ny delegasion’ny taranja Hand-ball “cadette” sy “junior” vehivavy Malagasy avy niatrika ny fifaninanana IHF Trophy 2019 “zone 6 sy 7” natambatra aty Afrika natao tany Lusaka Zambie manomboka tamin’ny 11 ka hatramin’ny 16 jona 2019 lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonan’ny foko 22 eto MadagasikaraHatao amin’ny 22 septambra any Toamasina

Tsy manana fetim-pirenena izany ny Malagasy hatramin’ny andro ny 26 jona sy ny 14 oktobra fahiny dia nanamarihana seho nitranga fotsiny.

Ny 26 jona dia fetin’ny fahaleovantena izay nosalorana ho fetim-pirenena noho ny fahamaritan’ny ny didy amann-dalana. Ny tokony ho fetim-pirenena dia tokony hojerena tanteraka ka hapetraka aminn-ny fokom-pirenena. Nanomboka tamin’ny 2016 dia namory an’ireo raiamandreny lehibe mitantana ny foko 22 eto Madagasikara. Ka efa nalefa any amin’ny fitondram-panjakana mahefa ny taona vaovao nifanarahan’ny foko rehetra mba hankatoavin’ny minisitera sy ny Antenimieram-pirenena ary ny fitondram-panjakana manontolo ny taom-baovao iraisan’ny foko rehetra eto Madagasiksara ka hatao ho fetim-pirenena Malagasy. Mety  amin’ny fanapahankevitra demokratika ihany koa no hanendren’ny fanjakana an’izany ary ho eken’ny foko 22. Ny ilaina dia misy daty tokana hankalazana ny taom-baovao Malagasy. Tsy miova anefa na izany azy ny fanatanterahana ny vovonan’ny foko  22 ho tarihan’ny KMTM “Komity Mpanomana ny Taombaovao iraisan’ny Malagasy”, manana ny tanjona hanaovana ny taom-baovao iraisana ho ny 22 septambra isan-taona, izay ho tanterahina any Toamasina amin’ny 22 septambra ho avy izao.

La Vérité0 partages

CSB II d'Ambohimanambola - Une sage-femme fait… la loi

Les sages-femmes sont indispensables pour les mères venant d'accoucher et les nouveau-nés. Elles sont présentes dans tous les hôpitaux et rencontrent souvent des problèmes. Mais parfois, ce sont elles-mêmes qui sont les sources du problème. Ce qui est le cas au Centre de santé de base, niveau 2 à Ambohimanambola où une sage-femme « fait la loi ». Selon une information recueillie par une source fiable, une sage-femme venant tout juste de prendre son poste ne respecte pas les droits des mères et des bébés. Apparemment, elle a échangé la douche de la chambre où elle est censée habiter avec celle de la chambre des mères venant d'accoucher. Mais encore pire, elle a échangé sa chambre (dortoir) avec celle des nouvelles mamans.

Chose qui n'a pas plu à tout le monde, notamment les parents ainsi que les gardes-malades car la chambre où elles ont été envoyées n'est pas du tout conçue pour elles. Non seulement le lieu est trop étroit mais il est surtout malpropre, ce qui ne convient pas surtout aux nouveau-nés qui ont besoin de propreté absolue.

Selon la source, sa chambre ne lui convenait pas parce qu'il n'y a pas assez de rayon de soleil qui y entre. Or, les bébés ont plus besoin de soleil et de lumière du jour que la sage-femme elle-même. De plus, la chambre est tellement sombre et n'est pas du tout convenable aux mères et enfants. Il faut noter que certaines mères ont eu des complications pendant l'accouchement et ont besoin de beaucoup d'espace, de lumière, d'une bonne aération et de propreté pour se reposer, sinon des microbes peuvent facilement les atteindre, de même que les bébés.

Face à cette situation, le médecin-chef a décidé de ne rien dire pour l'instant et de donner ainsi raison à la nouvelle venue qui a décidé de tout faire sans aucun avis de ses supérieurs. Beaucoup supposent ainsi que si la sage-femme fait cet abus de pouvoir, c'est que la plupart des patients dans cet hôpital sont des campagnards et ne peuvent pas se plaindre face à ce problème. Par ailleurs, d'autres sources affirment que le maire d'Ambohimanambola a déjà maintes fois fait venir cette femme mais comme par hasard, elle ne s'est jamais présentée, même une fois à la Mairie. En tout cas, les responsables notamment ceux auprès du ministère de la Santé publique sont appelés à prendre leur responsabilité pour y remédier. D'autres demandent l'affection immédiate de la sage-femme.

La Vérité0 partages

Drépanocytose - Un traitement à vie

Une maladie dangereuse et mortelle. Actuellement, 1 à 2 % de la population malagasy sont des drépanocytaires et 10 % sont porteurs d'un syndrome drépanocytaire majeur (homozygote SS). Malgré l'avancée de la médecine, cette maladie reste encore incurable. D'après le directeur d'établissement du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Olivat Aimée Rakoto Alson, le recours à la greffe de la moelle osseuse est une issue possible. Pourtant, le coût du traitement est encore trop cher. Ainsi, beaucoup de patients n'ont pas les moyens d'accéder aux soins. De plus, le traitement de la drépanocytose est à vie, et il faut suivre à chaque minute et à chaque seconde l'état du malade. Le moindre changement de température, le coup de froid, le stress ou le manque d'oxygène engendrent des complications et peuvent entraîner la mort.

 

Ces dernières années, le taux de mortalité engendré par cette maladie a diminué dans le pays, puisqu'elle peut être détectée dès la naissance d'un enfant. Ainsi, l'HJRA dispose d'un centre de traitement spécialisé dans ce domaine ainsi qu'un matériel de dépistage néo-natal. Actuellement, une centaine de patients suivent des traitements réguliers au sein de cet hôpital. Ce dernier travaille avec d'autres ministères pour soutenir la famille des patients.

La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire. Pour en être atteint, il faut que l'enfant reçoive de chacun de ses deux parents un allèle muté du gène régissant la structure de l'hémoglobine, la protéine qui assure le transport de l'oxygène dans le sang. S'il n'en reçoit qu'un, il ne développera pas la maladie, mais pourra la transmettre s'il a un enfant avec une personne dans le même cas que lui. Deux « porteurs sains » ont alors une chance sur quatre d'avoir ensemble un enfant malade. Il s'agit d'une maladie du sang, et plus particulièrement celle de l'hémoglobine. Les globules rouges sont déformés et ont du mal à circuler dans le sang et peuvent parfois se bloquer dans les vaisseaux sanguins. Cette situation provoque des complications comme l'aggravation de l'anémie qui se présente par la pâleur, l'asthénie, un gêne respiratoire, des crises douloureuses, une défaillance multi-viscérales…

La journée mondiale de lutte contre la drépanocytose a été célébrée hier à l'HJRA, Ampefiloha. Le thème a été axé sur le don de sang pour traiter cette maladie. Selon le Professeur, la transfusion sanguine est donc indispensable pour le traitement. Les membres de la famille du patient en sont les principaux donateurs. Cependant, ils sont aussi atteints de la drépanocytose dans la plupart des cas.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Fête de l'indépendance - 1 025 agents de police mobilisés dans la Capitale

La fête de l'indépendance approche à grand pas. A cette occasion, bon nombre de familles, collègues et amis se donneront rendez-vous pour assister aux podiums et sortir la nuit du 25 juin pour admirer le feu d'artifice. D'après le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de Police, Rafanomezantsoa Roger, la population pourra célébrer la fête dans la tranquillité. Plus de 1 000 éléments des Forces de l'ordre, composés de la Police urbaine, la Force d'intervention de police (FIP), l'Unité spécialisée de la Police nationale (USPN), ainsi que des policiers en tenue civile sont mobilisés chaque jour dans la Capitale.

A partir du 21 juin, ils œuvreront dans différents domaines et seront donc répartis en 412 agents de circulation, 257 agents de sécurisation, 190 policiers de visibilité - pédestres et motorisés et 90 policiers en tenue civile. Dans la soirée du 25 juin durant laquelle se tiendra le feu d'artifice, une nouvelle organisation sera appliquée aux alentours du lac Anosy, et cela afin de décongestionner les rues menant vers le centre-ville. Ainsi, les usagers pourront circuler en toute liberté.

Durant la fête du 26 juin, deux quartiers généraux seront ouverts au public. Le premier sera installé au Commissariat du 1er Arrondissement sis à Analakely et la seconde au Commissariat du 5ème Arrondissement situé à Mahamasina. Ils seront joignables, respectivement aux numéros 034 05 517 31 et 034 05 517 16. Sur ce, le ministre de la Sécurité publique sollicite la collaboration avec tous les citoyens. « En cas de doute ou d'un cas suspect, ou bien la disposition d'un renseignement qui pourrait être utile, nous prions aux citoyens de contacter ces numéros », avance-t-il dans sa déclaration, hier à Anosy.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Huiles essentielles de géranium - L’offre ne satisfait pas la demande

Encore au stade de production artisanale. Au début, la production d’huiles essentielles de géranium n’était qu’une simple activité supplémentaire pour les riziculteurs Du district de Fandriana, au centre-est du pays. Mais à partir de 2015, avec la collaboration de l’entreprise Aromania et de WWF Madagascar, cette filière est devenue une activité génératrice de revenus dans cette Région, notamment pour les agriculteurs regroupés actuellement dans une coopérative appelée « Maintsomanitra d’Iavomanitra », avec une capacité de production limitée. « Avant, je n’avais pas de travail. Je ne faisais que cultiver du riz pour nourrir ma femme et mes six enfants. La récolte couvrait à peine notre ration de riz mensuelle », se souvient Njara, père de famille de 49 ans, avec la gorge serrée.

Plus qu’une activité pour diversifier ses revenus quotidiens de riziculteur, la fabrication d’huile de géranium bourdon de Madagascar est désormais devenue son activité principale. « Dorénavant, j’arrive à subvenir aux besoins de ma famille, et je peux ainsi réaliser différents projets », s’enthousiasme-t-il. Effectivement, grâce aux sessions de formation-pratique octroyées par Aromania, les producteurs ont pu développer leur savoir-faire. Et aujourd’hui, ils arrivent à produire annuellement 180 kg d’huiles essentielles de géranium bourdon. Leur rendement s’élève à plus de 9 millions d’ariary. Njara et ses pairs vendent notamment leurs produits aux alentours de 500 000 ariary le litre.

Toutefois, cette production est encore insuffisante comparée aux besoins du marché. « A la base, c’était un appui aux communautés locales, dans le but de diversifier leurs sources de revenus agricoles. Ces communautés étant les gestionnaires des forêts et des ressources naturelles du Corridor forestier Fandriana Vondrozo Midongy (COFAV). Et maintenant, l’offre a du mal à suivre la demande tellement le résultat est fructueux », explique Apollinaire Razafimahatratra du WWF Madagascar. Dans ce sens, les producteurs devraient alors renforcer leurs activités en augmentant la quantité de leurs produits tout en maintenant leur qualité d’origine et en respectant l’environnement. Ce type d’activité pourrait en effet permettre le développement des différentes zones rurales de la Région.

Pour rappel, l’huile essentielle de géranium bourdon est utilisée dans plusieurs domaines tels que la santé, le bien-être et la beauté, surtout avec ses propriétés anti-infectieuse, anti-inflammatoire mais aussi antispasmodique, et bien d’autres encore.

Rova Randria

La Vérité0 partages

« INSCAE Innovation Idea » - L’entrepreneuriat des jeunes au premier plan

Place à la jeunesse malagasy. L’Institut National des Sciences Comptables et de l’Administration des Entreprises (INSCAE) promeut l’entrepreneuriat des jeunes. C’est dans ce cadre que l’association INSCAE Junior entreprise (IJE) organise la quatrième édition du grand concours de projet « INSCAE Innovation Idea ». Malgré la révélation que les Malagasy possèdent un esprit d’entrepreneur, ils manquent d’accompagnement pour se mettre en action. Ainsi, l’association IJE tente de remédier à ce point faible. C’est pourquoi l’organisateur dispense à tous les participants une incubation de trois mois. « Nous organisons chaque année cet événement. Il faut tout de même noter qu’il ne se limite pas simplement à un concours.

Effectivement, les candidats seront également assistés par des professionnels du métier pendant trois mois pour que leur projet se développe. C’est également une occasion pour eux d’étendre leur réseau et de rencontrer des investisseurs. A noter que cet accompagnement pourra toujours continuer si le promoteur le souhaite », souligne Kanto Rakotondrasata, à la fois organisatrice et membre de l’IJE, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au sein de l’établissement.

 Deuxième vague

Une première vague de dépôt des dossiers a été clôturée le 14 juin dernier. Afin d’offrir la même chance à tout le monde, l’organisateur a décidé de lancer une deuxième vague d’appel à projets le mois prochain. « Une deuxième vague s’ouvre du 1er au 5 juillet. Les candidats devront déposer un business model et une première version de leur business plan. D’ailleurs, les canevas sont déjà fournis en ligne par l’INSCAE Junior Entreprise. Mais il faut que le porteur de projet soit un étudiant. Tout projet innovant et issu de n’importe quel secteur a le droit de participer au concours. Mais nous insistons sur l’assiduité et à la volonté ferme de l’entrepreneur car l’incubation s’étale sur une longue durée », continue-t-elle. Les  intéressés peuvent participer individuellement ou en équipe composée de sept personnes au maximum. A noter que ce concours s’ouvre à tous les étudiants issus des instituts et universités. La présentation finale est prévue se tenir au mois de novembre.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Le peuple d'abord !

Bras de fer. Le Chef de l'Etat Rajoelina Andry et les pétroliers opérant dans la Grande île, assis autour d'une table, s'étaient donné les efforts utiles durant deux jours pour débattre un sujet délicat à savoir « revoir à la baisse » le prix à la pompe du carburant. Sans avoir été présents au débat, on imagine facilement le bras de fer entre les deux camps. Une chaude discussion pour la simple raison qu'il s'agit de la collision frontale de deux intérêts contradictoires. Pour le Président de la République, l'intérêt de la grande majorité prime avant toute autre considération. Une option non négociable qui passe avant toute chose ! Du côté des opérateurs pétroliers, réticents, sans avouer publiquement aux démarches d'Iavoloha, on tente toujours et par tous les moyens à garder la ligne garantissant le maximum de bénéfices.

 

Rajoelina Andry déclarait urbi orbi à Mahamasina (Palais des sports) lors de son rapport solennel des Cent premiers jours de mandat qu'il ne trahira jamais son peuple. A cette occasion, il  dénonçait publiquement le prix « injuste » du carburant à la pompe que les opérateurs pétroliers imposent tout en criant au scandale sur le mode de calcul appliqué.

Jamais dans les annales de la République qu'un Chef d'Etat d'un pays dit « en développement » ose s'attaquer directement et sur la place publique aux intérêts des grands opérateurs économiques tels les pétroliers implantés sur place. Pour la première fois, un dirigeant d'un pays pauvre brave et défie publiquement les tout- puissants « capitalistes ». Honnêtement, c'est une bravoure à laquelle il fallait, pour ce faire, avoir les reins solides !

Rajoelina Andry, de par cette courageuse démarche, voulait inculquer une nouvelle pratique dans la gestion des affaires nationales et du système du pouvoir à Madagasikara. Il mise sur l'implantation chez les jeunes d'un nouvel état d'esprit dans la pratique politique ainsi que la mise en terre de la « semence du changement» par la culture du respect de la parole donnée. La jeune génération du pays doute au plus haut point de la sincérité des promesses des hommes politiques. La culture du mensonge gagne trop du terrain au sein des régimes successifs à telle enseigne qu'on n'accorde plus le moindre crédit aux paroles données. D'ailleurs, la chute ou le départ prématuré du régime précédent s'explique par les faux bond à répétition des anciens dirigeants sur leurs engagements.

Rajoelina Andry voulait simultanément mettre en valeur la priorisation des intérêts du peuple. En effet, c'est un engagement qu'il avait pris dans le cadre du Velirano. Le prix du carburant à la pompe se trouve au cœur  du combat qu'il tient à mener dans la mesure que tout le mouvement lié à l'inflation dépend étroitement de l'allure du prix à la pompe. Si l'on veut maîtriser en amont et en aval la cadence de l'inflation, il faudrait avoir la haute main sur la structure des prix du carburant dans le pays.

En parallèle, le Chef de l'Etat expose aussi sur la table le cas de la JIRAMA. En gros, les pétroliers avaient eu du pain sur la planche. Acculés au mur, ils n'auront d'autre choix que de trouver un terrain d'entente avec le Président dont le plus important avant tout c'est le peuple !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Véronique Vouland Aneini - « Beaucoup d'espoirs se lèvent à Madagascar »

Fin juillet prochain, Véronique Vouland Aneini quittera Madagascar. En fin de mission, l'ambassadeur de France à Madagascar fait un bilan positif de ses quatre années passées à Antananarivo. Au terme de sa mission, l'Ambassadeur de France à Madagascar, Véronique Vouland Aneini a voulu s'entretenir avec les professionnels des médias, hier en fin de matinée, en vue de leur faire son bilan. De sa présentation au siège de l'Ambassade de France à Ambatomena, il faut retenir que la France a investi dans plusieurs domaines à Madagascar.

 

On note entre autres, le volet international, la coopération, les infrastructures, la gouvernance, la sécurité et la justice, le climat des affaires ou encore le processus électoral ou encore l'agriculture, l'éducation, et domaine culturel. Arrivée en automne 2015, dans un contexte politique marqué par la tentative de destitution du Président de l'époque, et ayant vécu une forme de « stagnation dans la situation sociale » à Madagascar durant son mandat, Véronique Vouland Aneini affirme quitter aujourd'hui le pays « à un moment où beaucoup d'espoirs se lèvent ».  

La rencontre avec la presse a également été l'occasion, pour la chef de la diplomatie française à Madagascar, de répondre aux différentes questions qui constituent l'actualité des relations franco-malagasy. Revenant sur la visite du Président de la République Andry Rajoelina en France, il y a quelques semaines, la diplomate affirme que cela a engagé une nouvelle dynamique dans les relations bilatérales.

Toujours sur cette visite dont le sujet principal aura été la question des îles éparses, la diplomate rappelle ainsi qu'une commission mixte va se mettre en place pour trouver une solution concrète. A la question de savoir ce qu'il s'est dit lors de la rencontre entre les deux présidents, entre cogestion ou rétrocession de ces petites îles, l'ambassadeur français de laisser entendre que l'issue des négociations et des discussions déterminera la réponse à cette question. Elle affirme toutefois qu'il ne s'agit que du « début d'un processus » engagé sur « des bases saines ».

Sur l'épineuse question des kidnappings, n'ayant pas épargné les ressortissants de nationalité française durant son mandat, la chef de la diplomatie française parle de phase douloureuse, mais affirme constater avec satisfaction un recul du phénomène depuis plusieurs mois maintenant. « C'est très positif. Un très bon signal », dit-elle, appellant néanmoins de ces vœux la mise en place de structures de lutte contre les enlèvements telles que la mise en place d'un magistrat référent.

Concernant les attaques dont elle a été la victime, dernièrement, Véronique Vouland Aneini déplore des charges « aussi violentes » contre un ambassadeur d'autant qu'il ne s'agirait a priori que d'un « problème de voisinage ».  Celle qui a succédé à François Goldblatt exprime en outre son regret « que des journalistes cherchent à intimider pour des raisons personnelles des personnalités publiques ». Sur l'affaire Houcine Arfa, l'ambassadeur français affirme considérer le sujet comme clos eu égard notamment à l'absence d'actualité sur l'individu depuis  quelque temps. Par rapport à l' « affaire », concernant l'opérateur malagasy Mamy Ravatomanga, la diplomate affirme ne pas avoir d'indications sur le dossier étant donné que la justice est indépendante en France.

L'ambassadeur française enfin, n'a pas voulu s'épancher sur d'éventuels lobbys de la France dans le cadre des négociations entre l'Etat malagasy et les opérateurs pétroliers, dont deux sont français, conclues hier. Elle insiste sur le fait que les investissements et les accords doivent être respectés, concédant toutefois que « le but est que chacun y trouve son compte (…) que les pétroliers puissent continuer à travailler dans le pays, mais que le prix à la pompe soit le plus juste possible ».

Veronique Vouland Aneini quittera officiellement ses fonctions fin juillet, après la célébration de la fête nationale française pour prendre son nouveau poste en Jordanie. Son remplaçant est attendu dans la Grande île au début du mois d'août.

Recueillis par L.A.

La Vérité0 partages

Baisse conséquente du prix du pétrole lampant - Le régime priorise les plus vulnérables

Après de longues et intenses discussions, débutées lundi dernier, l'Etat malagasy et les opérateurs pétroliers se sont mis d'accords pour réguler l'approvisionnement et la tarification des produits pétroliers. « Une baisse historique des tarifs sur les produits pétroliers a été décidé ce 19 Juin 2019, 05 mois jour pour jour après la prise de fonction officielle du président de la République Andry Rajoelina », annonce le communiqué de la Présidence de la République publié, hier en fin de soirée.

 

La baisse la plus conséquente et la plus significative concerne le prix du pétrole lampant. En effet, à compter de ce jour le prix de ce carburant connaîtra une baisse de 500Ar, passant ainsi de 2630 ariary le litre à 2130 ariary. De cette manière, l'Etat souhaite augmenter le pouvoir d'achat des ménages les plus pauvres de la population qui consomment beaucoup de ce carburant.

Moins marquantes, les prix du  gasoil et de l'essence devront connaître également des baisses. Le prix du gasoil baisse de 150Ar soit de 3550 ariary à 3400 ariary. Le prix de l'essence baissera de 100 Ar pour contenir l'inflation. La baisse moindre du prix de ce carburant pourrait s'expliquer par le fait qu'il est considéré comme un produit utilisé par la frange la plus riche de la population malagasy. Ce carburant s'achètera en tout cas désormais, non plus à 4200 ariary  mais à 4100 ariary.

Les pétroliers auraient consenti à des baisses sur les prix du transport, les frets et les marges des pétroliers, ce qui expliquerait les baisses du prix de ces carburants. Des baisses a priori moindres mais qui, quand on compare avec les différentes hausses successives de ces dernières années à coup de 20 ariary, s'avèrent être tout de même significatives.  En outre, de mémoire, il s'agit des premières baisses enregistrées dans l'histoire du pays. Aucun Gouvernement auparavant n'avait réussi à endiguer les hausses répétitives des carburants qui mettent à mal les portefeuilles des Malagasy.

Notons que les rémunérations des gérants de station-service, majoritairement malagasy, ont été revues à la hausse. Le dépôt de carburant à Ankorondrano - Antananarivo sera transféré en dehors de la ville incessamment pour cause de non-conformité à la sécurité urbaine. Il en est de même pour les chefs-lieux de région où le dépôt de carburant se trouve en zone urbaine. Tout dépôt de carburant doit être aux normes internationales. Les travaux devraient commencer dans les plus brefs délais. La réserve en carburant (le stock de sécurité) devrait être augmentée de 45 jours au lieu de 21 jours existant en ce moment. Le Président Andry Rajoelina a réitéré son engagement d'accompagner et être partenaire des entrepreneurs qui veulent investir à Madagascar.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Suffocation chez les enfants : Des jouets sont à l’origine des cas selon le ministère de la Santé

Quelques exemples de jouets ayant entrainé des cas de suffocation, selon le ministère de la Santé Publique.

3 suffocations en 3 jours ont été observées au CENHOSOA, ou Centre Hospitalier Soavinandriana, selon un avis publié par le ministère de la Santé Publique. 

« L’obstruction de la bronche par le corps étranger entraîne une rétention de sécrétions en aval, les alvéoles ne pouvant être ventilées correctement, ce qui explique les difficultés respiratoires ». C’est ce que l’on peut lire dans un avis publié par le ministère de la Santé Publique le 14 juin dernier. Une interpellation causée par « la constatation de données chiffrées relatives aux accidents de suffocation auprès du CENHOSOA ». Trois cas de suffocation auraient été observés en trois jours. Soit un cas par jour, si l’on se réfère toujours à l’avis du ministère de la Santé Publique. Le département ministériel de rajouter toutefois que les données relatives aux accidents de suffocation sont disparates. Ce qui amènerait le ministère à « mettre en place des systèmes de recueils de données sur lesdits accidents ». Ce, en ciblant particulièrement « les obstructions respiratoires et la nature précise des corps étrangers en cause ».

Jouets. Les accidents auraient été causés par « ingestion accidentelle de petits objets de jouets facilement accessibles ». Ce qui incite le ministère à interpeller les autorités en charge de la normalisation à « diligenter des recherches fondées sur des expertises scientifiques portant sur les risques de suffocation, en étudiant selon les caractéristiques des produits ». Les fabricants, distributeurs ou importateurs ont également été ciblés par l’interpellation du ministère en charge de la santé publique. « Les notices des objets et des aliments non consommables devraient le mentionner obligatoirement, en raison non seulement des risques d’ingestion ou d’inhalation des objets, mais également des risques de suffocation liés au blocage des voies respiratoires »peut-on lire dans l’avis. Pour l’heure, les jouets responsables de la suffocation d’enfants sont encore facilement accessibles sur le marché. Outre l’invitation à l’endroit des consommateurs à interdire l’accès des enfants de moins de de 4 ans auxdits jouets, le ministère préconise également l’enseignement des gestes de premiers secours auprès des établissements scolaires, dans les entreprises, maisons de retraite ou encore les crèches.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Erick Rajaonary : « L’adéquation formation-emploi s’impose »

Erick Rajaonary a parrainé la promotion baptisée « Raitra ».

A Madagascar, on recense au moins 4 millions de jeunes chômeurs, sans compter les nouveaux diplômés au nombre de 400 000 à 500 000 jeunes par an, qui intègrent le marché du travail. « Mais l’on se demande toujours si la formation des étudiants répond réellement aux attentes des entreprises. L’adéquation formation–emploi s’impose ainsi. Et l’Etat, les formateurs et le secteur privé doivent travailler en partenariat pour ce faire. Entre-temps, les entreprises doivent assurer la formation professionnelle de ses employés, tout en recrutant de nouveaux diplômés ». Erick Rajaonary, PDG de Guanomad, l’a évoqué lors du parrainage de la promotion baptisée « Raitra », comptant 137 étudiants au sein de Gate University à Ambohidratrimo, la semaine dernière. Il a saisi cette occasion pour solliciter ces jeunes étudiants à avoir un esprit de patriotisme économique en consommant le « Vita Malagasy », ainsi qu’à développer leurs talents et leurs compétences au service de la nation. « La promotion de la valeur culturelle et de la fierté nationale n’est pas en reste », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétards : Commercialisation autorisée par le Ministère de la Défense nationale

Dans le cadre de la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar, la commercialisation des pétards est autorisée par le Ministère de la Défense nationale, une nouvelle qui devrait ravir les enfants.

Cela fait quelques années que les Malgaches n’ont pas eu le droit de faire exploser des pétards à l’occasion de la fête de l’Indépendance.  Et même si ce n’est pas le cas pour cette 59e célébration de la fête nationale, la majorité des commerçants croisés sur le marché d’Analakely restent très discrets sur le sujet, et attendent une annonce officielle des autorités compétentes.  Or, le commerce de pétards a déjà eu l’aval du Ministère de la Défense nationale dans un communiqué publié sur son site Officiel le 17 juin 2019.

Cantonnement des explosions. Mais même si le commerce de pétards est autorisé, il est formellement interdit de les faire exploser dans des lieux publics. Ils se destinent uniquement à un usage domestique. Parmi les lieux où est interdite la détonation de ces mini explosifs ; on trouve les lieux de regroupement populaire, aux alentours des hôpitaux, dans des zones sensibles comme les casernes et les stations d’essence.  Et pour ceux qui sont encore tentés de déroger à cette loi, les autorités  appliqueront immédiatement les sanctions prévues à cet effet.

Une information encore inconnue. Jusqu’à présent, les commerçants d’Analakely gardent les pétards à l’abri des regards de peur que les autorités ne saisissent leurs marchandises. Interrogée sur le sujet, la majorité d’entre eux pensent que le commerce de ces produits est encore interdit par la loi. Toutefois, on en trouve quand même quelques-uns. Une dame qui commercialise ses pétards du côté du pavillon explique la raison pour laquelle les pétards se font très discrets sur le marché « la marchandise n’est pas encore arrivée à Madagascar ». «  On se fournit auprès de quelques magasins chinois qui en disposent », a-t-elle déclaré. Mais c’est une déclaration parmi beaucoup d’autres puisque certaines personnes  nous ont confié leur peur des autorités si au final les pétards sont interdits.

Anja Randriamahefa.

Midi Madagasikara0 partages

Nouvelle Assemblée nationale : Session spéciale le mardi 09 juillet 2019 

La présidence de la Chambre ira certainement à IRMAR.

Le compte à rebours a commencé pour la mise en place du Bureau permanent de la nouvelle Chambre basse.

« L’Assemblée nationale se réunit de plein droit en session spéciale le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats de son élection, pour procéder à la constitution de son bureau ». Compte-tenu des dispositions de l’article 82 de la Constitution, la session spéciale pourrait avoir lieu le mardi 09 juillet 2019. En effet, le Premier ministre Ntsay Christian a fait savoir avant-hier que « la proclamation des résultats officiels des législatives par la HCC aura lieu avant le 02 juillet ». Soit le premier mardi qui suit la proclamation.

Contrebalancer. De toute façon, le compte à rebours a déjà commencé pour les nouveaux députés en général et les futurs membres du Bureau permanent en particulier. A commencer par le poste de président(e) de la Chambre basse qui échoira probablement à une descendante d’Eve. Et ce, pour contrebalancer ou compenser un tant soit peu la domination de l’autre sexe à la tête des quatre autres Institutions, en l’occurrence, le président de la République, le président du Sénat, le Premier ministre et le président de la Haute Cour Constitutionnelle. Même au sein des simples membres des institutions, pour ne citer que le gouvernement, la gent féminine est faiblement représentée avec seulement 4 femmes ministres. Notamment après la démission, pour cause de candidature aux législatives, d’Irma Naharimamy et de Marie Thérèse Volahaingo.

Equilibre régional. En tout cas, la balle est dans le camp de l’IRD rebaptisé « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina » ou plus communément IRMAR. Comme pour annoncer que le perchoir de l’Assemblée nationale reviendra à … Irma, tombeur de Roland Ratsiraka à Toamasina. Une ville acquise au président de la République qui rétablira également un certain équilibre régional au niveau des Institutions où l’Est du pays n’est plus représenté depuis le naufrage de l’Amiral. Depuis Norbert Zafimahova, en passant par les Lucien Xavier Michel Andrianarahinjaka, Richard Andriamanjato, Ange Andrianarisoa, Mahafaritsy Samuel, Jacques Sylla, Jean-Max Rakotomamonjy…, aucun natif de la province de Toamasina n’a été propulsé à la présidence de la Chambre basse. Depuis la Première République, l’Est du pays était tout au plus représenté au niveau du Bureau permanent qui s’ouvrira probablement aux Indépendants le 09 juillet 2019. Le K 25 étant TIMidement représenté dans les travées de l’Hémicycle.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Fikasihan-tànana tetsy Ampitatafika : LP ilay Kaomisera, MD eny Antanimora ny zanany

Nahazo fahafahana vonjimika ilay komisera ary nidoboka am-ponja eny Antanimora kosa ny zanany. Niakatra fampanoavana omaly ilay raharaha fandratrana olona tetsy Ampitatafika, tao amin’ny « parking » iray ny 5 jiona lasa teo. Tsy nanaiky ilay olona naratra ary nitory teo anivon’ny fampanoavana ary ny polisy koa dia nanokatra fanadihadiana anatiny avy hatrany momba ity raharaha ity. Tao anatin’izay fotoana izay koa anefa dia nametraka fitoriana izy mianaka ary dia samy nohenoina omaly teny anivon’ny fampanoavana, izany hoe na ny andaniny  na ny ankilany;izay voakasiky ny dosie. Niteraka resa-be ity tranga tetsy Ampitatafika ity, ary nanampy betsaka tamin’ny nahafantarana ny zava-nisy ny tambajotra sosialy. Fotoana fohy taorian’ny nisehoan’ny herisetra mantsy, avy hatrany dia nitantara ny nanjo azy ilay rangahy izay naratra sy voatery niditra hopitaly. Isan’ny notsipihany ny fahamamoan’ireo olona izay nikasi-tànana azy ary koa ny ompa variraraka. Raha tsiahivina,  disadisa tsotra izy tsy tokony ho niafara tamin’ny fidarohana no nitranga. Tao amin’ny toerana fametrahana fiara mahazatra no nifanao aloha sy aoriana ny fiara roa dia ilay  nitondra ny komisera sy ny zanany ary olon-kafa sy ny fiaran’ilay olona izay hitady ny fitoerany ao. Raha somary nitohana ilay làlana satria mbola eo am-pijerena ny hametrahana azy ny ankilany, tezitra mafy ny andaniny. Raikitra ny ompa avy amin’ny « klaxon ». Teo no nanomboka ny gidragidra satria raha ny filazan’ny mpitory voalohany dia fikasihan-tànana avy hatrany no nanjo azy raha mba nangata-panazavana momba ilay ompa izy. Afak’omaly raha araka ny re  no efa saika niakatra fampanoavana ny raharaha rehefa vita ny fihaonan’ny Inspection Générale-n’ny polisim-pirenena ilay komisera. Tsy tontosa anefa izany raha tsy omaly rehefa nametra-pitoriana koa ilay kaomisera sy ny zanany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Mpampianatra maty, nokapaina antsy ny lohany

Rehefa avy novonoina ity renim-pianakaviana ity dia notaritarihina natsipy tany an-dohasaha ny razana.

Tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka no namonoana ity renim-pianakaviana iray, tokony ho 30 taona teo ho eo tao Ambohitsimizo, kaominina Ambongamarina, distrika Anjozorobe, omaly maraina.  Rehefa avy nokapain’ireo tsy valahara tamin’ny zava-maranitra mantsy ny lohany, antony nitarika ny fahafatesany dia notaritarihin’izy ireo ary natsipy tany akaikina lohasaha ny fatiny. Angamba hoe mba tsy hisy hahita. Izany rehetra izany anefa dia tsy lavitra akory ny toeram-piasàny tany an-toerana. Raha ny vaovao azo mantsy dia mpampianatra ao amin’ny CEG Ambohitsimizo ity ramatoa ity ary vao handeha hamonjy fidirana amin’ny fito ora maraina izy no izao hita faty izao. Izany aza mpiandry omby sendra nandalo tamin’ilay toerana, izay marihana fa mangina dia mangina tokoa, no nahita ny razana raha nanaraka ny bozaka nilamaka sy feno rà. Iry voalohany avy eo no nampilaza haingana ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana.

Mbola tsy fantatra hatreto ny anton’izao famonoana feno habibiana nihatra tamina mpampianatra izao. Tsy nisy zavatra nalain’ireo olon-dratsy rahateo mantsy teny aminy. Ary azo heverina ihany koa ho tsy nisy volabe na zava-tsarobidy ankoatr’ireo kahie fanaovana « preparation » sy fitaovana fentina mampianatra teny amin’izany ramatoa izany. Ambonin’izay raha ny vaovao hatrany, dia mbola mpampianatra karamain’ireo ray amandrenin’ny mpianatra any an-toerana izy, izay hiarahan’ny rehetra mahalala ny fahasahiranam-pivelomana hiainan’izy ireny any ambanivohitra any. Araka izany dia, na mety ho valifaty na lonilonim-piaharamonina na ihany koa mety fikasàna hanolana saingy tsy tanteraka no anton’izao famonoana izao. Saingy ny fanadihadiana ataon’ireo zandary any an-toerana ihany moa no ahafahana mamantatra izany. Efa an-dalam-pikarohana ireo na izay nahavanon-doza rahateo ireto farany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Produits pétroliers : L’Etat à la recherche d’une issue heureuse

Les négociations entre l’Etat  et le  groupement des opérateurs pétroliers continuent. Il ne s’agit pour le moment que d’échange de points de vue, chaque partie campant sur ses positions. La détermination du chef de l’Etat à faire baisser les prix des produits pétroliers  ne semble pas encore de nature à  convaincre  ces derniers  d’infléchir leurs positions. On ne peut donc pas deviner quelle issue va être trouvée pour sortir de l’impasse où on se trouve.

Produits pétroliers : L’Etat à la recherche d’une issue heureuse

Les discussions entamées avant-hier entre le régime et les opérateurs pétroliers n’ont pour le moment abouti à aucune issue. Aux arguments détaillés du premier ont répondu ceux tout aussi solides des seconds. Le président de la République  tenu par sa promesse de faire baisser les prix n’a pas été sensible à la logique de ses interlocuteurs s’appuyant  sur des chiffres que l’on ne peut pas contester. Même si personne pour le moment ne veut donner tort à la partie adverse, on ne voit pas  comment vont se poursuivre les négociations.  On ne parle pas encore de dialogue de sourds car on n’a pas encore épuisé toutes le ressources de la négociation.  Le chef de l’Etat sait que, l’opinion dans sa grande majorité, le soutient  dans le combat qu’il mène, mais il y a tout un système qu’il est difficile de changer. La superstructure qu’il a en face de lui est difficile à ébranler. Elle est décidée à  tenir bon car ils savent que la partie adverse n’a pas l’appui des bailleurs de fonds. On se demande quelle issue va être trouvée à ce bras de fer qui ne dit pas son nom. Dans des négociations, il faut que chacun fasse un pas vers l’autre. On ne sait pas quelles concessions vont être faites par chaque partie. Mais  on ne peut pas écarter la possibilité d’un clash. Dans ce cas, ce serait un saut dans l’inconnu. Le président en est certainement conscient, mais on  peut  penser qu’il a déjà envisagé d’autres solutions pour assurer l’avenir des Malgaches.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Gate University : 137 nouveaux diplômés

La cérémonie de remise de diplôme pour les 137 étudiants du Gate University Ambohidratrimo s’est déroulée le vendredi 14 juin dernier. Ils viennent de décrocher leur diplôme DTS, Licence et Master dans les filières agronomie et tourisme. Baptisée « Raitra », cette promotion a choisi Eric Rajaonary comme parrain. Lui qui a affiché sa volonté d’aider ces nouveaux diplômés dans leur parcours professionnel. En dix ans d’existence, plusieurs sortants de cette université privée occupent des postes à responsabilité au pays. A cette occasion, l’association « Friends of Gate » a été constituée pour rassembler les anciens étudiants et ceux qui suivent encore leur cursus au sein de l’Université.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ampefiloha : « Kozy 25 » roule toujours

Une scène atypique et des artistes aux talents immenses, le cocktail gagnant de Kozy 25.

L’évènement Kozy 25, qui se déroule actuellement tous les 25 juin dans la cité Ampefiloha en est à sa onzième édition cette année. Comme le temps passe vite, le plateau artistique s’étoffe également. Cette année, à part la musique qui occupe la totalité des prestations, il y aura également du cirque avec le Chapitô Metisy. Derrière cette initiative pérenne se trouve des jeunes de la parcelle « Jamerla », rassemblés dans « Jamerla Koonaction », qui ont décidé avec les moyens du bord de faire quelque chose de contemporain et d’urbain pour célébrer la fête de l’Indépendance. Voilà comment est né Kozy 25, l’évènement digne des grands festivals urbains se déroule en plein air.

Cette année, la programmation n’a pas été encore dévoilée. Cependant, la participation est ouverte à tous et à toutes les artistes. Plusieurs personnalités musicales de renommée ont déjà effectué un tour sur la scène du Kozy 25. Comme Silo, Rolf, Sarandra Beloba, Mr Sayda et d’autres encore. Cette année, on s’attend à de grandes surprises puisque la machine est actuellement rodée. D’autant que le tout Tana de la culture, le Tana branché, s’y donne rendez-vous chaque année. C’est avant tout une fête de communion patriotique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : Les écrivains malgaches du début du XXème siècle

Peu mis en avant dans le système éducatif ou dans la tradition littéraire moderne contemporaine, Madagascar regorge d’auteurs qui méritent d’être évoqués, rien qu’une fois par an. D’autant que le pays célèbre, malgré une discrétion inhabituelle, le mois de la langue malgache. Bien loin de l’engouement, même ministériel, pour une journée, à la base française, concernant la « fête de la musique ».

Raphael Louis Rafiringa, l’acculturé béni

L’un des premiers auteurs de la littérature malgache est le catholique béatifié, Raphael Louis Rafiringa (1856 – 1919). Son combat pour la religion catholique a fait de lui un incontournable de cette religion à Madagascar. Il est donc presque normal  que ses écrits tournent autour du religieux et du spirituel. Archétype de l’acculturé face à la « lumière et la paix apportée » par les envahisseurs, il a été balloté dans la guerre en sourdine entre les catholiques et les protestants à cette époque, dans les années 1860.

Rodlish, une star des plumes

Rodlish, ou Arthur Razakarivony dans le civil (1890 – ?), est l’auteur de la pièce « Sangy mahery », que le théâtre a perpétué jusqu’à aujourd’hui. Ecrite en 1933, elle a du succès auprès des tananariviens. A un tel point qu’elle a été récompensée par la Commune Urbaine d’Antananarivo, quinze ans plus tard, lors d’un concours. Sa plume possédait une vivacité et l’auteur maitrisait avec une finesse encore inégalée la mise en relief des personnages. Tout cela dans une ambiance romantique qui baignait cette période.

La guide de Jean Joseph Rabearivelo : Anja-Z

Anja-Z ou Esther Razanadrasoa (1892 – 1931) incarne la modernité, sous le vent des influences occidentales. Première femme malgache à être une rédactrice en chef d’un journal « Tsara hafatra », elle était plus connue pour ses poésies en français. Mais peu connaissent l’admiration que lui portait Jean Joseph Rabearivelo. Notamment dans son œuvre « Destin romantique dans la mer des Indes », dont voici un extrait : « J’étais à mes débuts lorsque j’eus connaissance d’Anja-Z… L’influence d’Esther, ses conseils généreux et sages devaient affermir ma foi poétique et m’aider puissamment à développer mes moyens littéraires ».

D’autres auteurs ne sont pas encore entrés dans cette liste. Vraisemblablement, l’époque actuelle est devenue problématique pour les écrivains malgaches. Difficulté à trouver des éditeurs, marché très limité, un style à adapter aux habitus et aux besoins du lecteur malgache actuel… Le défi, ces héros et ces héroïnes méritent un grand roman d’aventure.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ville d’Antananarivo : La CUA se prépare à la visite du Pape

Des responsables au sein de la CUA en pleine réunion dans le cadre des préparatifs de la visite du Pape François.

L’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo est à pied d’œuvre pour lespréparatifs de la visite du Pape.

Des travaux d’embellissement sont en cours dans la Capitale à l’approche de la fête nationale. Ces travaux visent à améliorer la visibilité de la ville dans le cadre de la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance du pays. D’ailleurs, les fêtes sont déjà au rendez-vous à l’Avenue de l’Indépendance, à voir les installations qu’on y rencontre depuis quelques jours. Certaines infrastructures routières font l’objet de nouvelle peinture. On a également appris avant-hier, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à l’hôtel de ville d’Analakely que, la commune urbaine d’Antananarivo apportera sa contribution à l’accueil du pape François durant sa visite à Madagascar prévue le 06 septembre prochain. Cette contribution consiste à faire de la Capitale, une ville propre et organisée où toute la population fait preuve de solidarité envers les catholiques durant l’événement.

Nouvelle infrastructure.  En tout cas, les travaux de rénovation du grand canal d’évacuation installé sous l’axe routier reliant la BNI Andohan’Analakely et le magasin Shoprite sont terminés. La circulation dans cette partie du centre-ville est actuellement rétablie. L’infrastructure rénovée permettra d’éviter l’inondation dans le centre-ville. D’après un responsable du Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo (PIAA), l’entretien de l’infrastructure est confié à la CUA, à l’APIPA et au SAMVA. Par ailleurs, on a appris que la « Rue de Nice » sera restaurée dans la Capitale. Le président de l’association Nice-Madagascar  Robert Verdoïa a été reçu hier à l’hôtel de ville Analakely par le 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa et le secrétaire général Guy Rivo Randrianarisoa. D’après Robert Verdoïa, une rencontre aura lieu entre le maire de Nice et le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana, après l’aboutissement de ce projet.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Du show ragga avec  Jénéral Joudas

Joudas entamera déjà la célébration de la fête nationale au Bonara-Be 67 ha ce vendredi  à 21 heures. Le raggaman aura l’occasion de chanter ses nouveaux titres.  Toutes les jeunes femmes danseront « mama redbull » et les jeunes hommes hocheront la tête en écoutant « Rud Gasy ».  Cette formation de Toamasina animera  la scène de la cambuse de Sayah jusqu’au petit matin.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – RCTS : Le club réclame toujours son terrain

Les responsables au sein du RCTS restent confiants.

Des clubs étrangers, l’équipe nationale, et bien d’autres ont déjà tâté ce terrain qui, actuellement, reste impraticable. 

La lutte se poursuit pour le Rugby Club Tanora Soavimasoandro (RCTS). Après s’être fait spolier son terrain de 2ha 500a à Soavimasoandro, le club ne lâche pas prise pour récupérer son terrain. Ils ont déjà relancé le processus au sein des autorités. « C’était le 14 juin 2017, lorsqu’une horde de policiers, dirigée par le huissier Alain Rakotonirina, est venue nous exproprier notre terrain qu’on a aménagé depuis des années. Diverses manifestations ont été organisées. Sur ce terrain, on a enseigné et éduqué les jeunes du quartier à travers le rugby. Un dossier a été déjà envoyé au ministère de la Jeunesse et des Sports, à celui de l’Aménagement du Territoire, ainsi qu’à la présidence », a souligné Avotra Tokiniaina Andrianarison, président de l’association RCTS. Plusieurs matchs ont été organisés sur ce terrain. Des clubs étrangers, l’équipe nationale, et bien d’autres ont déjà tâté ce terrain qui, actuellement, reste impraticable.  Les membres du club RCTS ignorent encore l’identité de celui qui a eu le terrain. Dans la réalisation de sa mission, et à la veille de la fête de l’indépendance, l’association a offert une tonne et demie de vêtements  pour les 250 enfants démunis du quartier. Ces dons proviennent de l’association French Flair Rugby (FFR), dirigée par l’ancien capitaine de l’équipe de France, Jeff Tordo. Des bienfaiteurs locaux ont été parmi les contributeurs. En outre, des enfants membres et des riverains ont eu également leur part, sans oublier la population antsiranaise. Suite à ce problème, les bailleurs et les partenaires du club ont offert à une autre association les 80 000 euros prévus pour construire un dispensaire. « Nous sommes juste une petite association qui œuvre dans les actions sociales et sportives.  Nous ne sommes pas assez puissants pour lutter contre des riches. Nous  lançons un appel aux hauts responsables étatiques pour nous venir en aide et nous rendre notre terrain pour l’intérêt de la jeunesse », a indiqué Mamy Ratsimba, responsable en communication de l’association. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football : Les Barea débarquent en Egypte

Ils sont prêts. Après un stage de presque une semaine au Maroc, l’équipe nationale a rejoint l’Egypte hier, en fin d’après-midi. Les 23 joueurs et les membres du staff technique entament la dernière ligne droite de leur préparation à Alexandrie. C’est dans cette ville que la bande à Bolida va disputer les trois matchs de poule. Mais avant ce voyage pour l’Egypte, le préparateur physique des Barea, Bertrand Dupuis, a quitté le groupe. Selon les informations, il n’a pas été libéré par son club et devra rejoindre la métropole. Au Maroc, Fabien Boyer n’a pas été sélectionné par Nicolas Dupuis pour faire partie de l’aventure. Evoluant dans le groupe B, les Barea affronteront en premier le Syli National de Guinée le samedi 22 juin à 23 heures. A la deuxième journée, ils seront face aux Hirondelles du Burundi le jeudi 27 juin à 17 heures 30. Ils boucleront les matchs de groupe contre les Super Eagles du Nigéria le dimanche 30 juin à 19 heures.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Roa lahy voalaza fa nanolana, matin’ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana fitsaram-bahoaka indray tany amin’iny faritra Sava iny omaly. Roa lahy izay voalaza fa namono sy nanolana ramatoa iray no voasambotry ny fokonolona, tao Tanambao Daoud, distrika Sambava omaly maraina. Namaly faty avy hatrany ny fianakavian’ny maty ary namono azy roa lahy ireto.

Raha ny zava-nitranga, araka ny fampitam-baovao azo tamin’ireo zandary tany an-toerana dia nisy vehivavy iray, tsy hita efa ho efatra andro tany an-toerana. Nampandre avy hatrany  ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana ireo fianakaviana mahakasika izany. Ny alatsinainy hariva teo anefa no nisy nahita ity ramatoa ity saingy efa vatana mangatsiaka sisa. Tsy vitan’izay fa toa mbola nampijalijaliana ilay ramatoa talohan’ny namonoana azy satria dia toy ireny nodorana ireny ny fahitàna ny razana. Ambonin’izay dia voalaza ihany koa fa voaolana io vehivavy io. Nandray ny andraikiny tamin’ny fikarohana izay nahavanon-doza avy hatrany ny zandary. Nanao fanadihadiana azy manokana ihany koa anefa ireo fokonolona sy ny fianakavian’ny maty ka nisy roalahy izay noahiahiana sy voarohirohy ho tompon’antoka tamin’izany vono olona feno habibiana izany nosamborin’izy ireo. Nentina niakatra avy hatrany tao amin’ny renivohitry ny kaominina ireto roa lahy ireto niandrasana ireo zandary hanantanteraka ny famotorana. Tsy nahandry izany anefa ny fokonolona sasany sy ny fianakavian’ny maty fa naka ireto roa lahy, nentina natao fitsaram-bahoaka. Tsy namelan’iretsy voalohany raha tsy aina solon’ny aina ka dia novonoin’izy ireo, ireo roa lahy ary notaritarihin’ny fokonolona tao an-tanana, nihazo ny toerana nahitàna ny razan’ilay ramatoa. Efa nidina tany an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy ny zandary notarihana manamboninahitra niezaka nandamina ireo mponina. Andrasana araka izany ny tohin’ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Développement durable : Mise en place d’un institut spécialisé

Le centre de formation construit par Faly Export avec l’appui financier des donateurs étrangers.

Le groupe Faly Export a créé un centre de formation à Antetezambaro à Toamasina en 2013,  dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise).

Celui-ci est destiné à accueillir des enfants issus des couches vulnérables  en vue de les réorienter vers le secteur agricole. « Une ONG faisant partie de notre groupe a assuré la surveillance de la construction de cette infrastructure. Et au démarrage, nous avons contribué à hauteur de 2 millions d’ariary pour faire fonctionner ce centre. Ce fonds servait à payer les salaires des instituteurs et à couvrir les dépenses en nourriture des enfants pendant un an et demi. A part cela, nous avons mis en place un institut spécialisé en matière de développement durable au sein de ce centre. Deux universitaires y ont effectué des travaux de recherche dans le but de réorganiser des filières d’exportation,  la capacité d’accueil est limitée à dix étudiants par an », a expliqué Faly Rasamimanana, le DG du groupe Faly Export, qui plus est le fondateur de ce centre.

Escroquerie. Cependant, celui-ci fait l’objet d’un litige avec le premier responsable de l’ONG. En effet, « nous avons investi à hauteur de 28 millions d’ariary pour sa construction. Des donateurs étrangers ont également contribué à hauteur de 58 millions d’ariary. Mais on nous a empêché de nous introduire dans l’enceinte à la fin de l’année 2018  pour apporter des cadeaux aux  enfants, et ce, en présence d’un huissier. Ces donateurs ont porté l’affaire en justice pour abus de confiance et escroquerie. Le tribunal de Première Instance de Toamasina, a prononcé un verdict de six mois avec sursis à l’encontre de ce premier responsable de l’ONG, en mars dernier. Mais celui-ci fait actuellement appel du jugement. Une telle situation constitue un obstacle au développement du pays. Nous demandons ainsi aux autorités compétentes d’effectuer des enquêtes approfondies avant de trancher sur cette affaire », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball – IHF Trophy : L’aventure continue pour les juniors filles

Une bonne nouvelle pour le handball malgache. Sacrée championne de la zone 6 et 7, l’équipe  juniors filles représentera Madagascar à la phase continentale de l’IHF Trophy (International Handball Federation), du 23 au 30 juillet à Konakry, capitale de la Guinée. Les protégées de Patrick Tahindraza ont brillé, lors de la compétition qui s’est déroulée à Lusaka la semaine dernière. Elles avaient humilié les Zambiennes, sur le score de 31 à 25 en finale. La route continue pour la bande à Chaïna Rahantavao, cette dernière qui avait gagné le trophée de meilleure joueuse de cette catégorie. Leurs prochaines adversaires seront les championnes de la zone 1, zone 2, zone 3, zone 4 et zone 5, qui sont presque des équipes mondialistes. Les deux finalistes représenteront ensuite les pays africains, au Championnat du Monde en 2020. « C’est la première fois que nos filles participent à l’IHF Trophy. Nous avons vécu des matches difficiles face à la Zambie, mais les filles ont fait leur maximum pour rendre gloire à cette discipline. Nous voulons continuer et notre objectif est le titre mondial », a expliqué le coach. Pour les cadettes, quant à elles, elles ont arraché la troisième place, suite à la domination totale de l’Afrique du Sud, sur le score de 32 à 16. Malgré leur défaite, Tsiory Hélène Rasoavelo, de la ligue d’Ihorombe, a été sacrée meilleure joueuse.

Au retour des athlètes hier, l’équipe de la fédération, dirigée par le président Fidèle Razafintsalamana, les a accueillies chaleureusement, au Palais des Sports Mahamasina. « Nous aimerions bien partager cette victoire avec l’État malgache. Ce moment tant attendu depuis 2013. Cette victoire est le fruit des considérations spéciales données à ces jeunes. Nous réclamons également le soutien du ministère, surtout pour la préparation à cette phase continentale », a déclaré le président. Parmi ces joueuses, il y en a qui viennent de loin et d’autres qui sont en période de préparation au baccalauréat.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Convention d’objectifs pour les détenteurs de postes à responsabilité

Le Directeur Général des Douanes Zafivanona Ernest Lainkana entouré des inspecteurs des douanes ayant signé le contrat de performance.

La performance est la règle dans la politique actuelle de l’administration douanière. Raison pour laquelle, un certain  nombre de mesures ont été prises  afin de faire en sorte que les indicateurs de performance établis soient atteints.

C’est ainsi que dorénavant, les détenteurs de postes à responsabilité sont liés à une convention d’objectifs qui les engage à réaliser des indicateurs assortis de valeurs cibles.

Engagements

Ces indicateurs concernent l’accroissement des rendements au  niveau notamment du taux de réalisation des objectifs de recettes annuelles, le  taux de constatation des infractions liées à l’inexécution des engagements souscrits en matière de régimes économiques et de transit pour une période donnée,  l’accélération du délai de dédouanement, et l’amélioration de l’efficacité du contrôle. Si à l’issue d’une certaine période, après des évaluations, le concerné n’a pas atteint les valeurs cibles des indicateurs spécifiés, il sera considéré comme n’ayant pas rempli ses engagements et fera l’objet d’une sanction. Par ailleurs, si le responsable signataire de la convention est impliqué dans une fraude quelconque liée à ses obligations contractuelles, celle-ci peut être résiliée. Trois receveurs des douanes nouvellement nommés à Toamasina ont signé chacun leur convention d’objectifs. Il  s’agit en l’occurrence de Rakotonirina Hery André, receveur au bureau des douanes de Toamasina Port,  de Ramanana Stephan pour le bureau des douanes de Toamasina Pétrole, et enfin de Botolahy Vololondranty Marie-Ange pour le bureau des douanes de Betainomby Sheritt. Ces trois nouveaux techniciens sont des enfants de la maison disposant de plusieurs années d’expériences au sein de l’administration douanière.

Contrat de performance

Toujours dans ce souci de performance, les inspecteurs vérificateurs doivent également signer des contrats de performance.  En effet, la douane malagasy est consciente de l’importance du traitement de l’information pour mieux orienter sa vision stratégique, et répondre aux attentes de l’Etat, de l’entreprise et de l’usager à son encontre. « La mise en place d’un système de mesure de performance à plusieurs niveaux de son organisation a pour objectif d’informer et de responsabiliser les agents de la douane, en tant que véritables ressources, sur l’impact de leurs actions sur la performance de l’administration douanière. Malgré le fait qu’un tel système de mesure de performance soit assez singulier dans une administration publique, son implémentation à travers des indicateurs-clés, marque la volonté de la douane malagache à s’engager dans l’amélioration des services publics et à assurer ainsi la pérennité des recettes de l’Etat. 12 inspecteurs vérificateurs ont ainsi signé leur contrat de performance avec le Directeur Général des Douanes Zafivanona Ernest Lainkana.

R.Edmond.

.