Les actualités Malgaches du Mardi 19 Juin 2018

Modifier la date
News Mada110 partages

21 JUIN : journée de la bible malgache

Le mois de juin a toute son importance dans l’histoire de la bible malgache. En effet, le 21 juin 1835, la première bible en langue malgache a été imprimée à l’île Maurice par le «British

and Foreign Bible Society (BFBS)».

Comme la Société biblique malgache (SBM), ou «Fikambanan’ny mampiely baiboly malagasy», a également  vu le jour le 21 juin 1965, à l’occasion de ce double anniversaire, la SBM a choisi le verset du Psaume 139 comme thème.

Sous cette optique, les Saintes écritures, plus précisément, leurs production, diffusion, promotion, ainsi que des activités de sensibilisation en la matière seront à l’affiche au siège de la SBM Antaninarenina, du 16 au 21 juin. En province, des manifestations similaires auront aussi lieu, comme ce sera le cas à Sambava et Fianarantsoa.

A noter que la numérisation de la bible figure parmi les priorités actuelles de la SBM. «A l’ère de l’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) où nous évoluons, la numérisation de la bible est incontournable. D’autant plus, les jeunes sont les premières cibles», a souligné le directeur général de la SBM, Hubert Lalarinjato Rakotoarivony.

Sera R.

Midi Madagasikara29 partages

Embouteillages monstres : La capitale asphyxiée

A Analakely, les vendeurs de lampions, accessoires emblématiques de la fête nationale ont colonisé les rues.

A l’approche de la fête nationale, Antananarivo croule sous les embouteillages. Les bouchons, la pollution et les étalages sont partout. Et le stress aussi évidemment.

Depuis le week-end dernier, embouteillages monstres, piétons et marchés ambulants et informels font « bon ménage » dans les quartiers populaires d’Antananarivo. Pour ne parler que de l’axe Analakely- Soarano dont la traversée nécessite plus de deux heures et c’est peu dire. La route principale qui longe les Pavillons d’Analakely est devenue carrément impraticable, les marchands de lampions, vendeurs de drapeaux, marchands de friperie et d’autres jouets pour enfants ont colonisé la rue en s’installant au beau milieu de la rue. Plus aucune voiture n’ose s’y aventurer, par peur d’y être coincée plus de deux heures ! On ne dit pas mieux pour le quartier chinois aux alentours du lac de Behoririka où marchands informels et pseudo-formels d’effets vestimentaires, piétons, voitures des particuliers, taxis et « taxis-be » s’entassent.

Stress. Ajoutons à cela l’incivisme des uns et l’impatience des autres et le stress des automobilistes, l’état de délabrement avancé des routes avec des nids de poule (mal) rafistolés ici et là. Une organisation sapée, un stress gonflé à bloc, bref pour les Tananariviens c’est la qualité de vie qui s’altère. Miora R. (nom d’emprunt) obligée de traverser quotidiennement cet axe pour son travail préfère opter pour la marche. « Au lieu de passer deux heures en bus et un peu en moins en taxi pour rallier Andohan’Analakely à Soarano, ou encore Antanimena, je préfère marcher. Ce qui ne me réjouit guère, car traverser cet axe à pied est tout aussi stressant, avec le bruit, la pollution et les voleurs à la tire. » rajoute-t-elle.

Soarano hier

Partout. Mais les embouteillages ne sévissent pas uniquement à ces endroits-là. Les quartiers comme Andravoahangy-où certaines rues sont devenues à sens unique-, 67ha et Mahamasina durant les jours de marché, sans parler d’Itaosy et d’Anosizato où les embouteillages font leur loi tous les jours. Et les policiers de la circulation qui sont déployés par- ci par-là ne semblent pas pouvoir grand-chose. De simples observateurs estiment que cela résulte de plusieurs facteurs, dont notamment l’état lamentable des routes et l’explosion du marché informel. Les marchands quant à eux avancent qu’ils « n’ont pas le choix ». « Nous  cherchons aujourd’hui ce que nous mangerons demain. Nous préférons faire cela, vendre dans l’informel, plutôt que de voler. » se plaint une mère de famille, vendeuse de bracelets fluorescents à Soarano. La Commune urbaine d’Antananarivo a déjà proposé des solutions comme le déplacement de ces marchands et leur professionnalisation, mais ces alternatives, peut-être pas tout à fait bien organisées, n’ont pas trouvé preneurs.

Luz Razafimbelo

News Mada24 partages

Morondava : un chaffeur-guide assassiné

Un autre chauffeur-guide a été tué par les dahalo avant-hier à Mahabo, Morondava. D’après les explications, le chauffeur conduisait des touristes quand des dahalo armés ont barré subitement  la route à 55 km de l’entrée de la ville de Morondava. Ils n’ont pas hésité à tirer sur  le conducteur et se sont emparés de l’argent et des objets de valeur des passagers avant de prendre la fuite.

En moins d’une semaine, des attaques comme celles-ci se sont produites dans cette région. Ces réalités témoignent l’insécurité qui menace les automobilistes qui devrait passer dans la région sud-ouest de la Grand-île.

Les autorités sur place ont déjà pris les dispositions nécessaires pour sécuriser la RN 34 et la route qui mène à Bekopaka et au Tsingy de Bemaraha, fréquentées par des touristes.

ATs.

Midi Madagasikara19 partages

Exercice de vol : Cinq morts lors du crash d’un avion à Ampangabe-Ambohitrimanjaka

Le monde de l’aviation malgache est en deuil. Cinq personnes ont péri dans un terrible crash d’avion à Ampangabe-Ambohitrimanjaka  dans le district d’Ambohidratrimo, hier dans la matinée. Appartenant à la compagnie aérienne Madagascar Trans Air (MTA), cet appareil de type Piper  PA31 Navajo et immatriculé 5R-MKF effectuait un vol d’entraînement de pilotes dans les environs immédiats de l’aérodrome d’Ivato quand le drame s’est produit. En effet, les cinq personnes qui étaient à son bord et ayant perdu la vie étaient le Général de brigade aérienne de l’Armée malgache retraité et commandant de bord de MTA  Eddie Charles Razafindrakoto et son fils Andy Rindra Razafindrakoto, un instructeur d’aviation auprès de la compagnie ;  ainsi que deux  élèves- pilotes observateurs.

Pour le moment, la cause exacte du crash n’est pas encore déterminée, mais selon les témoignages, un problème technique serait à l’origine du drame. D’ailleurs, il n’y avait pas de boîte noire pour cet avion d’une capacité de moins de neuf personnes. Selon Ramahefarivo Heritiana qui a vu le déroulement de l’accident, l’avion aurait perdu  d’altitude et a fini par plonger dans une rizière.  Après l’écrasement, cette dame affirme avoir vu une grosse fumée noire se dégager de l’endroit du crash. Une autre probabilité a été avancée, selon laquelle le pilote se serait trompé de plan de vol. Selon le communiqué émanant de l’Aviation civile de Madagascar (ACM), une enquête réglementaire est déjà lancée dès hier par l’équipe du Bureau des enquêtes Accidents et Incendies auprès de cette institution.

Evacuation par hélicoptère.  Puisqu’il y a eu un incendie, des sapeurs-pompiers de l’Aéroport de Madagascar (ADEMA) et des éléments du Corps de la protection civile de l’Armée malgache et des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo ont  vite débarqués sur place. Cette forte mobilisation a été faite dans l’espoir de trouver des survivants dans cet accident. Malheureusement, aucun des occupants de l’avion n’y a  survécu. Quelques minutes plus tard, des responsables de l’ACM et de la gendarmerie nationale ont constaté le fait. Puis, les corps des victimes ont été transportés par hélicoptère à l’aéroport d’Ivato.

T.M.

News Mada14 partages

Androy : les éleveurs en difficulté

Les potentiels économiques de la région Androy reposent essentiellement sur l’élevage. Mais force est de constater que la plupart des éleveurs dans cette partie sud du pays rencontrent des difficultés majeures.

L’enquête menée par la Direction régionale de l’agriculture et de l’élevage dans cette région, avec l’appui de l’Instat, montre que 81 500 ménages (près de 497 000 individus) vivent principalement de l’élevage (Ovin, bovin, vaprin et porcin). Le même rapport montre que 74,2% des éleveurs font face à des contraintes liées aux maladies, 37% ont du mal à nourrir convenablement leurs bêtes et 36,3% n’ont pas un accès régulier à l’eau et une grande partie fait face à des problèmes liés à l’insécurité.

Cette enquête  permet, en effet, de faire un état des lieux du secteur de l’élevage dans l’Androy. D’après les explications apportées par le directeur régional de l’Agriculture et de l’élevage dans la région, Julien Andrianarisoa, les données statistiques sur l’élevage de cette région sont à l’état zéro pour le moment.

«Cette enquête vise à mettre en place  les bases de données statistiques sur l’état des lieux de l’élevage (cheptel ovin, caprin, bovin et porcin) dans cette région, afin d’améliorer la production et aussi pour le développement des  filières».

Et de poursuivre que «les données collectées permettront à la direction de mettre en place un plan d’action qui servira d’outil de développement de la production».

Outre les actions déjà menées, les agents locaux dans la région ont déjà bénéficié d’une formation portant sur la surveillance, le reporting, les activités vétérinaires…

Riana R.

 

Midi Madagasikara12 partages

Football – SAVA : Neypatraiky Rakotomamonjy en appui aux jeunes

Neypatraiky avec les jeunes footballeurs de la SAVA.

Même s’il n’était pas au devant de la scène pendant un certain moment, Neypatraiky Rakotomamonjy a toujours œuvré dans le monde du football. Il a toujours travaillé dans l’ombre en appuyant les différents clubs, associations et ligues régionales. Les actions se poursuivent. « Il faut soutenir les initiatives et les organisations qui œuvrent pour la promotion de la jeunesse et des jeunes talents ». C’est ce qu’a déclaré Neypatraiky André Rakotomamonjy, dimanche dernier, lors de sa visite auprès de l’association sportive de football de base et football de jeunes à Sambava. Le membre du comité exécutif au sein de la Fédération malagasy de Football (FMF) était en compagnie du président de la ligue SAVA, Mohamad Shaukataly.  Saisisant cette occasion, Neypatraiky Rakotomamonjy a offert une contribution financière à cette école de football. « Les initiatives de ce genre favorisent l’éducation et la formation des jeunes et doivent être mises en œuvre sur tout le territoire national. Le succès de cette association démontre que forcément on n’a pas besoin de grands moyens pour faire de belles réalisations en faveur des jeunes malgaches. Je tiens à soutenir l’importance de vos activités. Celles-ci contribuent fortement à la bonne éducation des jeunes et à l’amélioration de leur avenir, surtout dans le domaine du sport notamment le football. C’est pour cela que j’insiste sur la nécessité d’appuyer ce genre d’initiative. Je m’engage déjà à œuvrer dans ce sens », a déclaré Neypatraiky Rakotomamonjy. Comme dans le sport, il est primordial de travailler  pour les jeunes afin d’avoir de bons résultats dans l’avenir . L’association sportive de football de base et football de jeunes de Sambava bénéficie du soutien de la FMF par le biais du Programme Grassroot de la FIFA. Pour Neypatraiky, ce n’est que le début des actions et d’un long périple qu’il va entamer dans toutes les régions de Madagascar pour soutenir les écoles de football.

T.H

News Mada11 partages

Filière cacao : retour à l’équilibre du marché

La quantité de cacao malgache produite n’arrive pas à satisfaire ces demandes, malgré une qualité bénéficiant déjà du label «cacao fin» de l’Organisation internationale du cacao (ICCO). Toutefois, devant les prix définis par certains collecteurs, les cours mondiaux commencent à atteindre l’équilibre de prix.

Même avec une très faible part de la production mondiale issue en majeure partie de la vallée de Sambirano, (6.000 tonnes, soit 0,2% de la production mondiale), le cacao de Madagascar est l’un des plus prisés au monde. A noter que la Côte d’Ivoire produit deux millions de tonnes chaque année.

Depuis fin janvier, les cours du cacao sur le marché à terme de Londres ont gagné près de 35%. L’espoir renaît après 18 mois de descente aux enfers, la tonne de fèves étant passée d’un pic de 2.577 livres le 13 juillet 2016, à un plus bas de 1.336 livres le 5 décembre 2017. Le marché était encore à 1.380 livres le 19 janvier 2018, avant de démarrer son ascension pour atteindre 1.865 livres le 24 mai, soit environ 2 480 dollars.

On se situe aujourd’hui à un niveau de prix qui est dans la fourchette des 2.000 à 3.000 dollars que Steve Wateridge, managing partner de Tropical Research à Londres, estime être le prix d’équilibre du marché du cacao au regard de l’évolution des cours sur les dix dernières années.

«Au dessus de 3.000 dollars sur le marché international, on stimule la production et on tue la consommation. Et, en dessous des 2.000 dollars, on stimule la consommation et la production est impactée», a-t-il résumé, lors de la conférence mondiale du cacao organisée à Berlin, du 22 au 25 avril, par l’Organisation internationale du cacao (ICCO), comme le rapporte le site Commodafrica.

Prix fixés

En effet, les producteurs de Diana et Sava, les régions fiefs du cacao malgache, rencontrent de nombreuses difficultés par rapport à la commercialisation de leurs produits, notamment les prix fixés par certains collecteurs, mais aussi et surtout par rapport aux moyens et infrastructures permettant de sortir correctement le cacao des zones de production.

De ce fait, les producteurs deviennent de simples fournisseurs de matières premières et tributaires du prix, très souvent à leur désavantage. Sous la pression, il est alors difficile pour une coopérative de s’imposer dans la filière comme acteur économique indépendant.

Arh.

Midi Madagasikara10 partages

HVM : Manœuvre dilatoire pour repousser les élections

Le député Milavonjy Philobert persiste et signe en affirmant que la situation actuelle n’est pas propice pour la tenue de la Présidentielle.

« Anticonstitutionnelle ». C’est ainsi que le député Milavonjy Philobert considère la tenue d’une élection présidentielle anticipée. Ce parlementaire connu et reconnu comme étant un fervent défenseur des intérêts du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » oublie peut-être que c’est la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), dans sa décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à la requête en déchéance contre le président Hery Rajaonarimampianina qui encourage les acteurs politiques à organiser « une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 ». Par ailleurs, les élections anticipées sont autorisées par la Constitution. C’est le report qui est anticonstitutionnel. D’ailleurs, il y a déjà eu une jurisprudence car en 2006, Marc Ravalomanana a déjà organisé un scrutin anticipé.   Malgré la décision de la HCC, Milavonjy Philobert persiste et signe en affirmant que la situation actuelle n’est pas propice pour la tenue des élections. Depuis quelque temps, les politiciens pro-HVM utilisent toute  manœuvre dilatoire en vue de repousser les échéances électorales. Pas plus tard qu’hier, un proche-Conseiller du président de la République a réuni à Ankorondrano des politiciens composés pour la plupart des  participants à la rencontre qui s’est tenue les 30 – 31 mai dernier au Centre de Conférences Internationales d’Ivato.

Groupuscules. A l’issue de cette rencontre, des leaders de petits partis et de groupuscules, entre autres, l’AREMA, le GMMR, le RPSD Vaovao, le Grand Rassemblement pour la Refondation de Madagascar, l’UNDD, le RAM, l’AME, le VMMF, le PSD d’Eliana Bezaza et le Tambatra de Pety Rakotoniaina, ont proposé la mise en place d’une nouvelle structure appelée « Haute Autorité de la Refondation » (HAR). Une proposition qui s’apparente à un calcul politique dont l’objectif est de favoriser le partage de « seza » par le biais de l’instauration d’une nouvelle Transition. Nul n’ignore que la plupart des partis ayant participé à cette rencontre au sommet organisée au CCI Ivato par le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM) ne disposent d’aucun élu et n’ont même pas présenté des candidats lors des dernières élections. Ils envisagent donc d’utiliser le processus de résolution de la crise pour effectuer leur « come-back » sur l’échiquier politique. Pour y parvenir, ils acceptent d’être manipulés  par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui est en train de manœuvrer pour le report de la Présidentielle, quitte à passer outre la décision de la Haute Cour Constitutionnelle qui est considérée comme une sorte de Feuille de route de sortie de crise après que les Hauts conseillers de la HCC  ont pris la décision de sanctionner le président Hery Rajaonarimampianina pour n’avoir pas respecté les dispositions constitutionnelles à propos de la mise en place de la Haute Cour de Justice. Bon nombre d’observateurs estiment qu’un forcing du HVM pour un éventuel report des élections risquerait de prolonger la crise.

Davis R

News Mada9 partages

Ravalomanana : ”tsy matoky ny Ceni ny UE”

 « Ny tiako homarihina, raha nandalo teto ny tale jeneralin’ny Vondrona eoropeanina  (UE), iray volana lasa izay: niresaka taminy aho hoe tsy rariny ny ataonareo. »  Izay ny tenin’ny filoha teo aloha sady filoha mpanorina ny Tim, Ravalomanana Marc, teny Faravohitra, afakomaly, momba ny fiatrehan’i Madagasikara ny fifidianana filohan’ny Repoblika ato ho ato.

Manao fifidianana koa ny any amin’ny Repoblika demokratikan’i Congo (RDC), 175 tapitrisa euros ny  volany hikarakarana izany fifidianana  izany, araka ny nambarany tamin-dry zareo Vondrona eoropeanina. Ny eto amintsika  kosa indray raha nanontaniany ny Ceni, mitentina 12 tapitrisa euros ny hanatontosana fifidianana. Mba tena  tsy mety kosa izany. Tsy ny vola no olana amin’ny Vondrona eoropeanina, araka ny valin-teny azony. Mila mazava tsara aloha ny amin’ny hoe fahaleovantenan’ny Ceni, manomboka any ifotony.  

Tokony  hamboarina ny rafitry ny Ceni any  ifotony

Tena mahaleo tena ve ny Ceni ? Raha tsy mahaleo tena io rafitra mikarakara fifidianana io, tsy hanome vola sy tsy hanampy ry zareo Vondrona eoropeanina, araka ny valin-teny azon-dRavalomanana ihany. Mety mahaleo tena ny Ceni any amin’ny rafitra any ambony, fa tsy ny any anivon’ny distrika sy ny fokontany, raha ny fanazavany. Koa tokony hamboarina aloha izany rafitra izany, fa tsy hobaikoin’ny fitondram-panjakana.

Mbola mila hiaraha-mijery ny amin’izany mba tena hifampitokisana tanteraka ny fifidianana? Tsy hiverenana amina krizy vaovao indray aoriana…

R. Nd.

 

Midi Madagasikara7 partages

Marchés des devises : La dépréciation de l’ariary se poursuit, l’euro à 4300 ariary

Certains observateurs attendent une intervention de la Banque centrale pour stopper la dégringolade de l’ariary.

Le gouvernement Ntsay commence avec une conjoncture plutôt défavorable avec le retour en force de la dépréciation de l’ariary.

Cours des changes du lundi 18 – 06 – 2018, achat euro : 4322 ariary , dollar :  3743 ariary. Les cours de changes affichés hier sur un panneau lumineux défilant d’une banque primaire, pour les changes pour particuliers  font ressortir une nouvelle dépréciation de l’ariary.

Réalité. Des cours de changes qui font réfléchir les potentiels voyageurs, puisque sortir à l’extérieur pour des raisons  professionnelles ou familiales coûte actuellement beaucoup trop cher. Avec les cours d’hier par exemple, pour avoir seulement 500 euros, il faut débourser au moins 2.161.00 ariary et pour 500 dollars, il faut pas moins de 1.850.000 ariary. En somme la dépréciation de l’ariary est de nouveau là. En tout cas sur le MID, force est de constater que la perte de valeur de la monnaie nationale est une réalité depuis ces derniers mois.  On rappelle que l’euro a commencé en janvier avec une parité de 3876 ariary pour atteindre hier, les 3899 ariary, soit une perte de valeur de 23 points en moins de six  mois. Même topo pour le dollar qui a débuté l’année avec un cours de référence de 3220 ariary contre  3371 ariary hier, soit une différence de 151 points.

Importation pétrolière. Parmi les causes de cette dépréciation de l’ariary figure incontestablement une importante importation pétrolière. C’est ce qui a, d’ailleurs provoqué la hausse des prix à la pompe des carburants depuis le début de l’année. Heureusement que la situation pourrait s’inverser dans les semaines qui viennent avec les recettes d’importation attendues. Plus particulièrement les rapatriements de devises relatifs à l’exportation de la vanille. Les recettes en devises issues des exportations aurifères sont également attendues. Cependant, certaines sources annoncent  que des exportateurs d’or ne rapatrient pas régulièrement leurs devises. Par ailleurs,  la  haute saison touristique constitue également un facteur d’augmentation des recettes en devises. Mais en attendant, la dépréciation de l’ariary  risque de se poursuivre dans les jours qui viennent. A moins que la Banque centrale n’intervienne pour arrêter cette dégringolade de l’ariary. Une dévaluation qui risque de faire monter les prix.

R.Edmond.

News Mada5 partages

Crash d’un piper a ambohitrimanjaka : un général et son fils parmi les victimes

Un petit avion d’exercice s’est écrasé hier matin dans les rizières d’Ampangabe, Ambohitrimanjaka. La cause reste à déterminer, mais le bilan fait état de cinq morts.

Le crash de l’avion léger survenu hier matin, vers 9 heures 30, dans les rizières asséchées d’Ampangabe, Ambohitrimanjaka, n’a pas laissé des survivants. Cinq personnes ont perdu la vie, à savoir deux pilotes, deux élèves-pilotes et un enfant de 13 ans. Selon les informations reçues, un général brigade retraité et son fils étaient parmi les malheureuses victimes.

D’après les informations reçues au niveau de l’Aviation civile de Madagascar (ACM), il s’agissait d’un avion d’exercice de type Piper PA 31, immatriculé 5R-MKF, appartenant à la compagnie aérienne Madagascar Trans Air (MTA).

Il a quitté la piste de l’aéroport d’Ivato à 9 heures précise pour un vol d’entraînement de pilotage à Ambohitrimanjaka avant que le malheur ne lui soit tombé dessus.

Les témoins oculaires ont vu l’avion tournoyer dans le ciel avant de s’écraser violement dans la rizière. Et selon l’ACM, les raisons exactes qui ont provoqué l’accident ne sont pas encore connues.

Des pompiers de l’Adema, des éléments du Corps de protection civile ont été mobilisés sur les lieux. Les secouristes ont pu extraire  trois corps dans la matinée. Les deux autres qui étaient placés sur le siège avant n’ont pu être extirpés de l’épave que dans l’après-midi vers 16 heures pour être acheminés par hélicoptère à l’Hôpital militaire de Soavinandriana.

L’enquête a été lancée dès hier par les équipes du Bureau des enquêtes accidents et incidents de l’Aviation civile (BEAC).

Ando Tsiresy

News Mada4 partages

Repousser la date des élections : les manœuvres dilatoires se dessinent

Repousser coûte que coûte les élections. C’est le nouveau crédo des proches du régime à travers des groupuscules politiques.

Encore une autre manœuvre dilatoire en gestation.

Décidément,  le régime ne semble pas prêt à organiser les élections. Ces temps-ci, les proches du HVM fomentent des manœuvres et des coups tordus pour repousser la date des élections le plus loin possible. A ce propos, des groupuscules politiques en mal d’audience tentent de se faire entendre sans oublier les raisonnements déplacés des personnalités qui ne disposent plus d’envergure sur la scène politique.

C’est le cas notamment d’un certain «Hetsika Fanorenana Ifotony» ou encore le mouvement pour la refondation, une entité sortie de nulle part et qui veut, semble-t-il,  structurer la refondation.

Selon des sources concordantes,  ce groupuscule a rencontré hier, un haut dignitaire du régime à Ankorondrano pour étudier la façon de s’y prendre.  Ce groupe avait déjà fait parler de lui lors d’une rencontre initiée récemment par le Conseil du fampihavanana malagasy (CFM) au Centre de Conférences international (CCI) d’Ivato.

En fait, à l’issue de la concertation, le groupe avait avancé la mise en place d’une Haute autorité pour la refondation et de la réconciliation nationale. Ce qui ne correspond pas du tout au contexte actuel.

Loin d’être fortuite

Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, un fervent défenseur du régime, en la personne de Milavonjy Philobert, député d’Ambovombe Androy a qualifié de «faiseurs de troubles» ceux qui estiment que le gouvernement et la Commission électorale nationale et indépendante (Ceni) sont de mèche.

Et pourtant, en choisissant de mettre le bâton dans les roues des élections, c’est le régime qui multiplie les foyers de tension.

D’ailleurs, la nomination des ministres issus du rang du parti présidentiel dans des postes clés du gouvernement n’est pas fortuite. L’objectif est d’allumer des foyers de tension pour grossir le rang des manifestations et favoriser la montée des tensions. Car au final, cela légitimerait le report des élections.

A ce titre, la nomination des ministres contestés, tels que ceux des Mines et du pétrole ; des Travaux publics, de l’Education nationale ou encore des Postes et  télécommunications ne sont ni plus ni moins qu’une provocation.  L’objectif, semble t-il, est de garder le Chef de l’Etat aussi longtemps que possible à son poste.

Décision de la HCC, à respecter

Les injonctions de la HCC ont été pourtant claires dans sa décision du 25 mai. L’article 8 de cette décision stipule noir sur blanc que, «Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes».

Une disposition claire qui ne devrait pas susciter de débat. Il suffit juste que le gouvernement et la Ceni se concertent et trouvent les différents points à peaufiner.

Dans cette optique, ce sont les élections présidentielles qui devraient se tenir en premier mais non pas d’autres scrutins, car c’est le mandat présidentiel qui devait se terminer avant celui des députés.

L’article 11 de la décision de la HCC stipule aussi que, «Les institutions de la République et les organes constitutionnels  exercent pleinement leurs fonctions conformément à la Constitution ; le Président de la République ne peut pas faire application de l’article 60, alinéa premier de la Constitution, jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale».

En d’autres termes, le Chef de l’Etat ne peut nullement dissoudre l’Assemblée nationale.

Rakoto  

 

News Mada3 partages

Antsirabe : masoivoho vaovao an’ny banky MCB

 Notokanana, ny alarobia 13 jona teo, ny masoivoho vaovao an’ny vondrona banky maorisianina, MCB, any Antsirabe. Hisokatra tsy ho ela ho an’ny mpanjifa eto Antananarivo koa ny masoivoho iray hafa eny Ankorondrano, ao anatin’ny tokotany misy ny tranombarotra lehibe Leader Price. Manampy ireo, masoivoho telo vaovao hafa ny hosokafana, fara farafahakeliny eto Madagasikara amin’ity taona 2018 ity, toy ny any Toliara, any Nosy Be ary eny Ambatobe eto Antananarivo. Hampitomboana, toraka izany, koa ny fitaovana fakam-bola mandeha ho azy na aotomatika (Gab) na tsy eny amin’ny toerana ahitana masoivoho aza.

Lohalaharana amin’ny banky atsy Maorisy ny MCB. Ahitana azy koa ny any Seychelles, any Maldiva, any La Réunion amin’ny alalan’ny BFCOI. Manana birao solontena koa izy any Afrika Atsimo sy any Kenya. Araka ny fandaharan’ny gazety boky matihanina amin’ny tontolon’ny banky, ny Magazine The Banker, mitana ny laharana faha-17 ny MCB aty amin’ny kaontinanta afrikanina. Hita ao amin’ny MCB Madagasikara avokoa ny tolotra samihafa ho an’ny mpanjifa, ary anisan’izany ny fampindramam-bola ho an’ny lafiny trano, ny fanjifana andavanandro. Eo koa ny karatra banky, ahafahana maka vola eny amin’ny Gab, ny fividianan-javatra sy ny famandrihana amin’ny alalan’ny niomerika, sns.

Njaka A.

Midi Madagasikara3 partages

Toamasina : 1,8 million d’euros pour développer la chaîne de valeur Agriculture

Une convention a été signée entre l’Union européenne représentée par l’Ambassadeur Antonio Sanchez-Benedito et le CTHT représenté par son PCA Dama Jean Luc.

L’Union européenne a accordé 1,8 million d’euros, soit environ 7 milliards d’Ariary au CTHT (Centre Technique et Horticole de Toamasina) pour développer l’économie rurale. Une convention a été  signée, vendredi dernier, par les deux parties.

Meilleur rendement et plus de valeur ajoutée. Ce sont les principaux objectifs annoncés par le CTHT, lors de la cérémonie de signature de protocole d’accord avec l’Union européenne au Centre de Transformation et de Conservation (CTCP) à Analamalotra Toamasina, le 15 juin dernier. D’après l’Ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez-Benedito, ce financement pour Toamasina s’inscrit dans le cadre du 9e et du 10e FED (Fonds Européen de Développement) dans la partie dédiée au secteur privé et aux associations qui totalise 50 millions d’Euros. De son côté, Dama Jean Luc, président du Conseil d’Administration du CTHT a souligné que cet appui vise à améliorer les techniques de production des paysans, surtout en ce qui concerne les produits transformés par le CTHT. Il permettra également de promouvoir le progrès technique des entreprises qui travaillent dans la chaîne de valeur de l’agriculture, qui respectent les normes « Bio » pour l’obtention du « Certificat 17.025 », dans le cadre du projet PROCOM (Programme d’appui au commerce) de l’Union européenne. Le renforcement des capacités des producteurs et des exportateurs de produits agricoles fait également partie de ces efforts pour permettre aux producteurs d’adapter leurs produits avec les besoins du marché européen.

Résultats. Madagascar fait partie des pays qui bénéficient de l’appui de l’Union européenne, pour relever les défis du développement, mais ce soutien exige transparence et bonne gouvernance dans le respect des réglementations en vigueur, selon l’ambassadeur Antonio Sanchez-Benedito. Pour sa part, Dama Jean Luc représentant le CTHT-CTCP a affirmé que de nombreux agriculteurs, entreprises de transformation et exportateurs ont déjà bénéficié des actions de ce centre, depuis 2001. « Notre objectif est de promouvoir les produits tropicaux et les produits d’exploration de Madagascar. Le CTHT – CTCP est surtout connu pour le poivre rouge ou baie rose, dont la production atteint 14 tonnes en période de récolte. Il y a également le piment pili-pili avec une production de 20kg par semaine », a expliqué le PCA du centre. Outre ces filières d’activité, les potentialités sur le littoral Est restent inestimables aussi bien au niveau du secteur agricole que celui des produits transformés pour l’exportation. Ces actions du CTHT – CTCP en partenariat avec l’Union européenne auront certainement leurs effets d’entraînement, pour le développement économique.

Antsa R.

News Mada2 partages

Hetsika etsy amin’ny 13 mey : hotarihin’ny sendikà ny diabe iarahana amin’ny depiote

 Miova endrika  hatrany ny tolona etsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey. Hitarika  ny hetsika, anio, ny eo anivon’ny sendikà  ahitana fikambanana maromaro. Hiainga eny Ambohijatovo  izany diabe sy filaharana izany. Tsy nofaritana kosa anefa ny mety  ho lalana hizoran’izy ireo satria efa nambara hatrany fa tsy hambara mialoha intsony izao ny  paikady sy ny stratejia hitondrana ny hetsika.

Nifanjevo ny mpiasan’ny minisiteran’ny Fambolena

Na  izany  aza, tombanana  fa mety hizotra ho any amin’ireo minisitera ahitana olana sy disadisa eo amin’ny minisitra vaovao sy ny  mpiasa ny hetsika.  Anisan’izany ny etsy amin’ny minisiteran’ny Fambolena, Anosy. Tsy eken’ireo mpiasa ny minisitra, mbola mijanona amin’ny toerany sy ireo tompon’andraikitra  samihafa mitantana izany  departemanta  izany. Nisehoana fifandirana sy fifanjevoana izany, omaly teny an-toerana.

Ankoatra  izany, nivoitra tamin’ny lahateny koa fa hiray hina sy hifamatotra kokoa ny depiote tsy miankina amin’ny tolona sy ny hetsika  atao. Nirona sy niray feo amin’ ny Mapar  hatrany izy ireo teo aloha. Manomboka izao,  hanana ny heviny manokana ireto depiote tsy manana antoko  ireto.

Tsy tonga  teny an-kianja ny depiote avy amin’ny Mapar

Etsy andaniny, nohitrikitrihin’ny depiote Tim  fa tsy mamadika ny tolona sy ny  hetsika efa  natomboka izy ireo.  “Efa nifanao velirano amin’ny vahoaka sy ireo sendikà  izahay ka  handeha sy  hijoro hatramin’ny farany”, hoy izy ireo.

Tsiahivina  fa tsy nahitana ny depiote Mapar ny hetsika  tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey, omaly.  Voalaza fa niatrika fivoriana tsy azo nialana ity vovonana ity ka antony  tsy nahatongavan’izy ireo. Tsy mbola  nisy toromarika amin’ny  handaozan’ny Mapar ny tolona eny an-kianja aloha  hatramin’izao.

Synèse R. 

News Mada2 partages

Coupe Davis : l’absence de Madagascar fait débat

Une grande première qui ne passe pas inaperçue ! Après 20 participations successives à la coupe Davis, de 1997 à 2017, Madagascar brillera pas son absence cette année. La compétition a débuté hier au Kenya.

L’ancien président de la fédération malgache de tennis (FMT) de 1990 à 2004, Serge Ramiandrasoa , est monté au créneau en apprenant la nouvelle. «Une première grande tristesse», s’est-il exprimé sur son compte facebook, avant de lancer une pique en direction de l’actuelle équipe dirigeante de la FMT.

«A chaque équipe fédérale sa politique mais par expérience, j’ose le dire ici, on ne peut sacrifier les seniors qui restent et resteront en permanence la locomotive des juniors», a-t-il declaré. En effet, par ordre de priorité, la fédération a préféré mettre le paquet dans d’autres rendez-vous nationaux et internationaux au détriment de cette compétition internationale par équipe, faute de moyens financiers.

Une absence qui coupe les joueurs dans leurs élans. Aptes à rivaliser avec les autres nations du groupe 3, la Grande île se retrouve coincée à ce niveau alors que les autres continuent de progresser, à un pas de l’élite mondiale.

Naisa

 

News Mada2 partages

Décès de Mohamed Saleh : condoléances de la fédération aux familles

Le décès  de la légende du handball malgache en la personne de Mohamed Saleh ou maître Saleh pour les intimes, survenu le 16 juin dernier en France a semé la consternation et suscité de nombreux hommages. C’est au tour de la fédération malgache de handball (FMHB) de se joindre à la douleur de la famille du défunt. Son président, Fidèle Razafintsalama, et non moins coéquipier de maître Saleh dans les années de gloire de l’AS Saint-Michel en 1970 n’a pas manqué de louer la qualité de cet homme d’exception tout en adressant ses sincères condoléances à sa famille.

«C’est avec consternation que nous avons appris la disparition d’un grand homme du sport malgache en général et du handball en particulier. En ce moment de chagrin, la fédération malgache de handball présente ses meilleurs pensées à la famille de Mohamed Saleh», a fait savoir le président de la FMHB.  Les deux hommes ont toujours mis en avant le développement du handball malgache.

Naisa

News Mada2 partages

VCT : l’ONN intervient à Ampitatafika

Durant un mois, l’Office national de nutrition (ONN), dans le cadre de son programme, «Vivres contre travail (VCT)», a soutenu les habitants d’Ambohimangidy, de la commune rurale d’Ampitatafika, pour les travaux de curage du canal d’irrigation des rizières, ainsi que le renforcement des digues et des ponts longeant ce chenal.

150 personnes, réparties en sept équipes, ont été mobilisées. Et les travaux ont été réceptionnés la semaine dernière. Chaque personne a ainsi bénéficié de 2,5 kg de riz par jour durant les travaux.

A l’issue de ce VCT, des sensibilisations sur la qualité nutritionnelle des aliments ainsi que les dépenses y afférentes ont également été entreprises par des ACN de l’ONN. En particulier, l’exploitation des codes de couleur des aliments, qui reprennent les couleurs du drapeau national.  Le blanc pour les aliments de base ou de résistance, comme le riz, le manioc ou encore les pommes de terre, le rouge pour les aliments complémentaires, tels les viandes, les poissons, le lait, les œufs et les légumineuses secs, et le vert pour les légumes et les fruits.

Sera R.

 

Midi Madagasikara2 partages

IGM : 630 pierres gemmes testées au laboratoire

Le coût d’identification des gemmes varie entre 29 000 Ar et 70 000 Ar. (Photo d’archives)

La mise en place de l’Institut de Gemmologie de Madagascar (IGM) constitue un avantage comparatif pour la Grande  Ile en termes d’exportation de nos ressources minérales notamment les pierres précieuses et les pierres fines.

En effet, c’est l’unique centre de formation en gemmologie accrédité par le Gem-A de Londres ou association des experts gemmologues internationaux, au niveau du continent africain. Il a également une notoriété internationale non seulement en matière de formation des experts gemmologues, mais aussi en identification des pierres gemmes grâce à son laboratoire équipé d’une technologie de pointe. Depuis le premier semestre de cette année, 630 pierres gemmes ont été testées au sein du laboratoire de cet institut. Une hausse de 21% a été enregistrée comparée aux statistiques enregistrées l’an dernier pour la même période, d’après les explications d’un responsable de l’IGM.

Fausses gemmes. Parmi lesquelles, 35% des pierres gemmes testées sont constituées de saphir et de rubis naturel et 14% autres sont de béryl, y compris les émeraudes. Par contre, 18% des pierres gemmes qui ont été identifiées par l’IGM sont composées de pierres synthétiques et artificielles. Les experts de cet Institut de Gemmologie de Madagascar ont notamment découvert de  faux saphirs et de faux rubis. Ils identifient au moins une pierre synthétique et artificielle presque tous les jours, selon leurs dires. Nombreuses sont les victimes de cette circulation des fausses  gemmes au niveau des marchés locaux. Ils sont notamment des opérateurs nationaux et étrangers. Les pertes peuvent être estimées à des centaines de millions d’Ariary pour un propriétaire de cette fausse gemme. Ainsi, l’IGM offre ses services d’expertise des pierres pour ne pas se faire avoir et afin de mettre en confiance tant les particuliers que les professionnels opérant dans le secteur gemme. Notons qu’il s’avère très difficile de distinguer les fausses des vraies pierres gemmes à l’œil nu. Ce qui permettra en même temps d’améliorer l’environnement du marché des pierres précieuses et pierres fines à Madagascar.

Traitement des pierres. Et sur ces 630 pierres gemmes testées au niveau du laboratoire de l’IGM, 23% ont fait l’objet de traitement soit par le chauffage soit par l’huilage. C’est aussi un moyen de valoriser nos ressources minérales sur le marché international. D’où, l’importance des tests au niveau du laboratoire de l’IGM pour faciliter l’identification des gemmes traitées, a-t-on souligné. Rappelons que tout particulier ou tout opérateur effectuant une transaction de pierres précieuses ou de pierres fines avec des étrangers ont besoin des certificats d’identification de gemmes délivrés par l’IGM lui-même. Cela devient une exigence internationale. Il y a également des étudiants étrangers poursuivant une formation en gemmologie au sein de cet Institut de classe internationale qui font une demande d’identification de pierres gemmes, a-t-on appris. Depuis ces deux dernières semaines, une affluence des opérateurs étrangers, notamment des Français ayant acheté des pierres précieuses, a été observée au niveau du laboratoire de l’IGM. Quant aux coûts d’identification des gemmes, cela varie entre 29 000 Ariary et 70 000 Ariary. Par ailleurs, cet Institut de Gemmologie de Madagascar poursuit ses activités de formation qui sont ouvertes au grand public pour devenir des professionnels en la matière, voire des experts en gemmologie, et ce, à un prix très compétitif, comparéà ceux des autres instituts dans le monde.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Libéré par ses ravisseurs : Moustafa Hiridjee raconte ses 7 jours de séquestration

Ayant recouvré la liberté dimanche en début de la soirée, Moustafa Hiridjee, directeur général du groupe Viseo qui a été enlevé dimanche dernier raconte à la presse hier, le calvaire qu’il a enduré pendant ses sept jours de séquestration par ses ravisseurs. Une période durant laquelle, elle affirme avoir vecu le pire de sa vie et qu’il ne souhaite pas arriver à personne. C’est pourquoi, il n’a pas manqué de manifester  ses remerciements à tous ceux qui l’ont soutenu et sa famille dans cette pénible épreuve.

D’après lui, son calvaire a commencé depuis son enlevement sur la route d’Anosivavaka durant lequel, il affirme avoir été extirpé de force de sa voiture pour être embarqué dans une autre voiture. Les ravisseurs m’ont couvert d’un cagoule et m’ont fait balader pendant environ une heure et demi en voiture avant de m’emprisonner dans une maison. Depuis, il n’a plus vu la lumière. Dans cet endroit, il affirme été obligé de ne jamais regarder personne et de se soumettre aux ordres de ses ravisseurs qui n’ont cessé de menacer de s’en prendre à sa famille pour la moindre désobéissance. Pourtant, il tient à souligner qu’il n’était pas violenté. Il ajoute que pendant ce temps, il a reçu de nourriture même qu’il n’a pas pu manger faute d’appetit. « Je n’ai pas envie à cause de la peur et du stress », explique-t-il.

D’après lui, les ravisseurs étaient de taille robuste et surentrainés. On dirait que ce sont des professionnels. C’est pourquoi, ces bandits l’ont de nouveau bandé les yeux et l’ont ammené en voiture pendant plus d’une heure de temps avant de le déposer dans la rue en lui laissant de l’argent pour servir de frais de taxi. « Quand ils m’ont fait sortir de la voiture, j’étais complètement désorienté », mentionne-t-il.

Il est à noter que c’est la première fois qu’une victime de ce genre de crime a accepté de témoigner comme il a fait Moustafa Hiridjee. Cependant, il n’a rien dit sur la condition de sa libération.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

MinAE : Le personnel en activité

Face à la situation politique actuelle, le directeur général de l’Elevage, le Dr Raymond a déclaré que le personnel du Ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, aussi bien au niveau central qu’au niveau des services déconcentrés dans les 22 régions de l’île reste en activité. « Nous défendons ainsi ce département afin que nous puissions apporter notre contribution au développement rural, qui est la base de développement économique de la Nation. Du coup, nous nous opposons aux actes de déstabilisation perpétrés par certains agents du ministère qui ont pour objectif d’empêcher le bon fonctionnement de ce département ministériel », a-t-il fait savoir. Cependant, la vie des 80% de la population rurale dépend des activités et de la mise en œuvre des différents projets sous tutelle du ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage. Rappelons que ce ministère a pour but d’atteindre l’autosuffisance en riz d’ici à 2020. Et les partenaires techniques et financiers ont manifesté leur soutien pour y parvenir.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Gouvernement : Le PM Ntsay Christian attendu à Tsimbazaza

La priorité du nouveau gouvernement devrait être prise en compte dans le projet de LFR 2018.

« Si, en cours d’exécution, le Gouvernement estime que des modifications fondamentales de ce programme (NDLR : programme de mise en œuvre de la politique générale de l’Etat) s’avèrent nécessaires, le Premier ministre soumet lesdites modifications à l’Assemblée nationale qui peut émettre des suggestions. » Ces dispositions de l’alinéa 2 de l’article 99 de la Constitution contraignent le Premier ministre Ntsay Christian de comparaître devant les députés dans le délai de 30 jours à partir de sa nomination. Le chef du gouvernement de consensus a déclaré lors de sa passation de service avec son prédécesseur que les élections sont la priorité de son équipe. Une priorité qui n’est pas celle fixée par le président de la République au début de son mandat dans ses politiques publiques dont la politique générale de l’Etat de 2014 et le PND (Plan National du Développement).

Refus. Les députés de l’opposition ont  évoqué les dispositions constitutionnelles suscitées pour justifier leur refus d’examiner vendredi dernier le projet de Loi de Finances Rectificative 2018. « Le projet de LFR 2018 ne tient pas compte des changements intervenus ces derniers temps dont l’éclatement de certains ministères qui impose des modifications au niveau des organigrammes.  Donc, le nouveau Premier ministre doit avant tout comparaître devant le Parlement pour exposer son programme de mise en œuvre de la politique générale de l’Etat. Il a affirmé que la tenue des élections constitue sa priorité, que ce projet de LFR en tienne compte, au lieu d’allouer de grosses sommes dans d’autres domaines. », a expliqué le député Liahosoa Malement. Bref, avant de fixer un quelconque calendrier électoral, le Premier ministre de consensus devrait passer à l’Assemblée nationale où les députés auraient leurs mots à dire sur la composition de son gouvernement.

R.Eugène

News Mada1 partages

Fiaraha-miasa : maniry ny hipetrahan’ny demokrasia ny Amerikanina

 Manao  ranolava ireo vahiny tonga eny Mahazoarivo.  “Niresaka momba ny toe-draharaha politika amin’ny ankapobeny  eto amin’ny firenena  izahay. Mahafaly anay ny mahita fa mizotra am-pilaminana ny rindran-damina demokratika eto Madagasikara ary mirary ny hitohizan’izany izahay”, hoy ny mpiandraiki-draharahan’ny masoivohon’i Etazonia eto amintsika, i  Stuart Wilson, omaly. Noraisin’ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta,  i  Ntsay Christian, ny  tenany sy ny lehiben’ny sampandraharaha politika sy toekarena eo anivon’ny masoivoho Amerikanina i Kelly Hapka.

 Mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana

 Nanantitra ihany koa ny fanohanany ny fanapaha-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny masoivoho. “Mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana sady manaja ny demokrasia izany. Mahavelombolo izany”, hoy ihany izy ireo.

Tsiahivina fa anisan’ny noraisin’ny lehiben’ny governemanta koa ny solontenam-paritry ny braon’ny OIF,  Malik Sarr sy ny masoivohon’i Sina  eto amintsika,  Yang Xiaorong.

Efa niarahaba ary noraisin’ny Praiminisitra Ntsay Christian koa ny Frantsay  sy ny Vondrona eoropeanina  (UE)  ary ny Japoney.

Synèse R.

News Mada1 partages

Minisitry ny Fiarovam-pirenena : « mila vahaolana politika ny olana politika »

 Mbola ao anaty krizy politika izao. Tsy tena milamina. Mila vahaolana politika ny olana politika, raha ny fijerin’ny minisitry ny Fiarovam-pirenena.

 « Olana politika ny olana misy eto Madagasikara, mila vahaolana politika. Manome tantsoroka ireo mpisehatra politika izahay mba hizotra any amin’ny vahaolana politika ny olana politika eto. »

Io ny fanehoan-kevitry ny minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny jeneraly Rasolofonirina Bénie Xavier, momba ny olana politika misy amin’ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao. Fitaovana eo am-pelatanan’ny fahefana sivily hatrany ny Tafika. Manampy amin’ny hisian’ny fitoniana tanteraka ny fiainan’ny vahoaka malagasy sy izay rehetra monina eto Madagasikara ny Tafika.

« Mino izahay fa efa manao ny asany ny mpitondra eto Madagasikara », hoy izy. Eo ny filohan’ny Repoblika, ny praiminisitra izay nametraka ny laharam-pahamehana aminy: ny hitondrana ny firenena any amin’ny fifidianana eken’ny besinimaro, mangarahara, ary andraisan’ny rehetra andraikitra.

Nametraka ihany koa ny amin’ny ady amin’ny kolikoly ny praiminisitra, ny fampanjakana ny fandriampahalemana… « Manampy mpitandro filaminana izahay amin’ny izorana amin’izany », hoy ihany izy. Eo ihany koa ny fanampian’izy ireo ny mba hahitan’ireo mpisehatra politika vahaolana, taorian’ny fanambarana intelo miantoana nataon’ny mpitandro filaminana.

Mila jerena izay tena vahaolana

Ny fanarahana didy aman-dalàna ve no azo antoka kokoa amin’ny famahana olana amin’izao krizy politika izao sa ny fifanarahana politika… ahina tsy ho voahaja noho ny toetra sy fahazaran-dratsy amin’ny tsy fanarahana didy aman-dalàna? Misy hatrany tsinona no mihevi-tena ho lehibe tsy mba diso, ambonin’ny didy aman-dalàna; eny, na izay mety hoe fifanarahana na vahaolana politika aza.

R. Nd.

 

News Mada1 partages

Fiaramanidina nidaraboka teny an-tanimbary : Jeneraly iray, mpianatra ho mpanamory 4 namoy ny ainy

 Maty avokoa ireo olona dimy tao anatin’ilay fiaramanidina kely, nitondra mpianatra ho mpanamory, nanao sidina fanazarana, nidaraboka teny Ampandrilaza, Ampangabe Ambohitrimanjaka, omaly, maraina. Anisan’ireo namoy ny ainy ny Jeneraly iray avy ao amin’ny Tafika an’habakabaka.

An’ny kaompania Madagascar Trans Air (MTA) ity fiaramanidina kely, mitondra ny marika Piper PA31 5, laharana 5R-MKF niharan-doza ka nianjera teny Ampandrilaza Ampangabe omaly tokony ho tamin’ny 10 ora maraina ity. Maty avokoa ireo olona dimy nentin’ity fiaramanidina ity, nahitana manamboninahitra jeneraly, mpampianatra manamory fiaramanidina sy mpianatra miisa efatra.

Araka ny fanazavan’ny ACM, fiaramanidina fanaovana fanazarana izy ity ary avy ao amin’ny kaompania MTA avokoa ireo mpanamory ireo. Faritra fandalovany ny eny Ampangabe Ambohitrimanjaka sy ny manodidina an’Ivato eny. “Nisy feo niroandroana nanaitra ny olona ary nitazana avokoa ireo. Nahita ilay fiaramanidina nihodinkodina toy ny tandrimo ary nanitsy nitsatoka tamin’ny tany avy eo ary nipoaka mafy. Nisy setroka manity tazana taorian’izay”, hoy ny fitantaran’ny mponina nahita maso ity loza ity.

Nihazakazaka nankeny ny fokonolona nizaha ny zava-nisy ka ilay fiaramanidina efa potika tanteraka no hitan’izy ireo. Raikitra ny antso vonjy ka tonga vetivety teny an-toerana ny zandary, ny avy amin’ny ACM, ny Asecna, ny mpamonjy voina, sns.

Niezaka sao misy ny mbola voaavotra, saingy voa mafy avokoa ireo olona dimy mianaka ka nitarika ny fahafatesany. Nampiasaina hatramin’ny helikoptera nentina nanavotra ireo olona saingy tsy nisy azo natao intsony. “Nanahirana ny nisokitra ireo olona tao anatiny. Potika tanteraka ilay fiaramanidina ka tery tao ireo mpandeha rehetra”, hoy ny fanazavana azo.

Tsy fantatra ny anton’ny loza

Raha ny fanazavan’ny zandary, tsy mbola fantatra mazava ny anton’ny loza. Tsy misy ilay “boite noire” ihany koa amin’ny fiaramanidina kely toy itony ka tsy ahitana izay zava-nitranga na olana tao anatiny talohan’ny nianjerany. Na izany aza, efa misokatra ny fanadihadiana manodidina ity loza ity.

Tsiahivina fa efa nisy fiaramanidina ULM Terras 912-5R-MNS nianjera nentina mpianatra mpanamory toy izao ny taona 2016, ka nahafaty azy io koa. Efa nisy ny fanadihadiana manokana tamin’izany nikarohana ny antony nahatonga ny loza. Tsy nisy moa ny fanazavana ofisialy momba izany taorian’ny fandihadiana. Amin’ity indray mitoraka ity, miandry izay valin’ny fanadihadiana ny rehetra satria mahaliana ny olona ny mahatonga ny fiverimberenan’ny lozam-piaramanidina madinika toy izao. Ny “équipe technique specialist” amin’ny lozam-paramanidina avy amin’ny CAM sy ny tafika malagasy no handray an-tanana ny raharaha raha efa nanao ny tandrifiny amin’ny fanadihadiana manandrify azy ny zandary Ambohidratrimo sy Ivato aéroport. Sao efa tsy tokony hiasa intsony izy ireny? Inona ny karazana fiaramanidina tokony hampiasain’ny mpianatra ho mpanamory fiaramanidina raha tsy te ho tratran’ny loza tahaka izao?

Yves S.

News Mada1 partages

Asa tanana any Boeny : olana ny fitadiavana lalam-barotra

Tanàna iray nankalazana ny « Andro iraisam-pirenena momba ny asa tanana » ny any Andranofasika, distrikan’Ambato Boeny, ny 14 sy 15 jona lasa teo. Karazany maro sady tsara ny asa tanana vita any amin’ny faritra Boeny, saingy olana ny eo amin’ny fitrandrahana lalam-barotra. Koa nafantoka tamin’io fitadiavana lalam-barotra io, eto an-toerana sy any ivelany,  ny fiaraha-nidinika amin’ireo mpanao asa tanana any an-toerana.

Nasian-teny manokana ny fanomezana karatra ho an’ireo mpanao asa any an-toerana, mba ho ireo tena manao ny asa marina no zaraina izany karatra izany fa tsy ny mpiantoka. Hanaovana fanadihadiana izany manomboka any amin’ny fokontany, ahitana ny trano fiasan’izy ireo izay mangataka karatra. Hatramin’izao, 300 ny isan’ireo mpikambana matihanina amin’ny maha mpanao asa tanana azy any amin’ny faritra Boeny.

Katsahina manomboka any amin’ny famatsiana akora, ny fanampiana azy ireo amin’ny fitaovam-piasana, hatrany amin’ny fitadiavana lalam-barotra, ny tombontsoan’ireo mpikambana mpanao asa tanana manana karatra ireo. Saika iray volana ny fotoana natokan’ny minisitra teo aloha ho fankalazana izany « Andro iraisam-pirenena momba ny asa tanana » izany,  any amin’ny faritra maro, saingy niova noho ny toe-draharaha politika.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Banque : la MCB étend son réseau

La MCB (Mauritius commercial Bank) renforce sa présence à Madagascar. En fait, après avoir inauguré son nouvel office dans la ville d’Antsirabe, le 13 juin dernier, la banque s’apprête à ouvrir dans les prochains jours une agence relationnelle à Ankorondrano. Ce qui portera le nombre de ses agences à Madagascar à huit.

Poursuivant dans cet élan de développement, la banque mauricienne annonce aussi, pour le compte de l’année 2018, l’ouverture de trois nouvelles agences sur le territoire national, notamment à Tuléar, Nosy Be et à Antananarivo (Ambatobe).

La Direction commerciale de la banque d’ajouter que d’autres quartiers seront desservis graduellement. Dans la même foulée, le nombre de Guichets automatiques de banque (Gab), est également appelé à augmenter avec des installations d’automates en hors-site.

Présent au Seychelles, aux Maldives et à La Réunion à travers la Banque française commerciale océan Indien (BFOI), le groupe bancaire mauricien MCB compte parmi les leaders dans la région océan Indien. Il détient en outre des bureaux de représentation en Afrique du Sud et au Kenya.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Patrimoine : « le Fanorona dans tous ses états »

«Le Fanorona dans tous ses états», c’est à travers ce leitmotiv que la capitale consacre une semaine dédiée à ce jeu traditionnel malgache.

Depuis vendredi dernier, une exposition thématique accroche les passants au 14 Ambatonakanga, mettant en scène des installations, des travaux de recherche et des photos d’archives, qui retracent l’histoire du Fanorona.

Le nouvel ouvrage d’Eris Rabedaoro fraîchement intitulé «Fanorona, le livre des dieux» a également été dévoilé à cette occasion.  «Très jeunes, les reines et les rois Merina sont entrainés à jouer au Fanorona. Il ne s’agit pas de jouer pour jouer mais d’habituer le mental à quadriller un champ de bataille selon le modèle du Fanorona et à y simuler des stratégies de guerre, des attaques et des défenses», peut-on lire dans le texte de présentation de l’exposition.

Sous cette optique, le jeune public aura le loisir de participer à un atelier de partage, portant sur le «Fanoron-telo», demain après-midi, dans l’antre de l’IKM Antsahavola.

«Le Fanorona est un bien qu’on ne doit absolument pas perdre. C’est signer l’arrêt de mort de notre pays. Nul n’est sans savoir qu’il recèle plusieurs cultures et traditions. La sagesse, le savoir-vivre… voilà quelques belles qualités qu’eurent nos ancêtres en s’adonnant à l’art du Fanorona», a fait savoir Jean Fleury Rajeriarison, de la Fédération malgache du fanorona.

Joachin Michaël

News Mada1 partages

Fandaniam-bola tsy mazava (LFR) : hampitomboana 10% ny fampandehanan-draharaha

 Hampitomboana 10% ny tetibola hatokana ho an’ny fampandehanan-draharaha ao anatin’ny tetibola nasiam-panovana (LFR). Etsy ankilany anefa, nahena ho 10% ny tetibola ho an’ny fampiasam-bola, izay tokony hitondra fampandrosoana. Sao misy ny fandaniam-bola fahatany amin’izao fiafaran’ny fitondrana izao?

Tsy mazava intsony ny fampiasam-bolam-panjakana amin’izao fiafaran’ny fotoam-piasan’ny filoha Rajaonarimampianina izao. Araka ny hita ao anatin’ny tetibola 2018 nasiam-panovana (LFR), haroso holanina eny amin’ny Antenimiera roa tonta, hampiakarina ho 10,1 % ny vola hatokana ho an’ny fampandehanan-draharaha. Izany hoe, nampitomboana ho 1.636 miliara Ar raha noheverina ho 1.486 miliara Ar tamin’ny tetibola novinavinaina (LFI). Etsy ankilany, nahena ho 2.945 miliara Ar ny vola saika hatokana ho an’ny fampiasam-bola raha novinavinaina ho 3.286 miliara Ar.

Tsy misy ny fanazavana amin’ny antsipiriany ny mikasika io fampitomboana sora-bola ho an’ny fampandehanan-draharaha io, andaniny, sy ny fampihenana ny ho an’ny fampiasam-bola io, ankilany.

Tsy hitondra fampandrosoana

Raha raisina ireo voalaza ireo, azo heverina fa hisy fandaniam-bola tsy mazava hataon’ny minisitera sy ny rafi-panjakana isan-tsokajiny amin’ity volavola tetibola nasiam-panovana ity. Tsotra ny antony, “vola tsy maintsy lanina” ny voasoratra anaty tetibolam-panjakana. Hampiasaina ao anivon’ny minisitera na ny rafi-panjakana fa tsy ho an’ny any ivelany. Anisan’izany ny mety ho fandaniam-bola handokoana, na ny fampitaovana, na ny  fikojakojana ny trano fiasana, ohatra. Eo koa ny fandaniana anatiny toy ny fikarakarana fivoriana, atrikasa, lanonana fisakafoana, fitetezam-paritra handaniana sara-pitaterana, hofana trano fiantranoana, sns. Ary indrindra ny tambin-karama ho an’ireo mpitety faritra ataon’ny minisitra sy ny tompon’andraikitra ambony eto an-toerana na any ivelany. Dikany, tsy hitondra fampandrosoana ho an’ny toekarena sy ny firenena mihitsy ny vola lanina amin’ny fampandehan-draharaha.

Marihina fa tsy ao anatin’ny sorabola ho an’ny fampandehan-draharaha ny fanondrotana ho 8% ny karaman’ny mpiasam-panjakana. Niakatra ho 2.164 miliara Ar ny vola atokana ho an’izany ao anatin’ny LFR raha 2.088 miliara Ar ny novinavinain’ny LFI.

Tsiahivina fa tsy neken’ny solombavambahoaka ny handinihana ny handaniana ity LFR ity satria ny praiminisitra teo aloha, Mahafaly Solonandrasana ny nanasonia azy, izay efa tsy eo amin’ny toerany intsony.

Randria

News Mada1 partages

Employabilité des jeunes : Québec à la rescousse

Dans le cadre du Forum économique international des Amériques, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) viennent de signer un accord, jeudi dernier, à Montréal, pour la mise en œuvre du projet «Jeunesse malgache compétente au travail» (JMCT) d’un montant de 7,5 millions de dollars.

D’une durée de cinq ans, de 2018 à 2023 «ce projet a comme objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes malgaches, à travers un renforcement de l’éducation et de la formation professionnelle, technique et universitaire dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que de l’entrepreneuriat», selon un communiqué de l’AUF.

Plus de 2 500 jeunes à travers une dizaine d’institutions, entre autres, l’Institut supérieur de technologie (IST) d’Antananarivo, d’Ambositra et d’Antsiranana, l’Inscae ainsi que l’INTH et le lycée technique d’Ampefiloha sont ciblés par ce projet.

«Nous sommes fiers de travailler avec Madagascar dans la mise en œuvre de la JMCT», a indiqué le ministre du Commerce international canadien, François Philippe Champagne, en marge de la signature de l’accord à Montréal Canada. A noter que l’UQTR se chargera de sa mise en œuvre directe en partenariat avec plusieurs institutions au niveau national.

Sera R.

News Mada1 partages

Sécurité dans les parcs nationaux : les visiteurs paient les tickets par TPED

es mesures sont prises par Madagascar national parks (MNP) pour faire face à l’insécurité qui règne dans les parcs nationaux.

Parmi lesquelles figure l’adoption du système de paiement  électronique TPE pour honorer les tickets d’entrée dans les parcs nationaux. Un concept qui permet de limiter la circulation d’argent liquide dans les sites  et  d’inciter les touristes à ne pas emmener sur eux une somme conséquente.

Selon les informations, ce dispositif est déjà opérationnel dans les parcs nationaux de la Montagne d’Ambre, d’Isalo et de Bemaraha. Ce dernier est le premier parc à avoir adopté le paiement par TPE, en novembre 2017. Et, il est également possible d’acheter les tickets d’entrée à l’Hôtel Renala au Sable d’Or, à Morondava.

Suite aux récents événements qui se sont produits sur la route menant au site de Bemaraha, les prestations de guidage peuvent être aussi régler par mobile banking. Outre  ces dispositions, des contrôles rigoureux sont appliqués à l’entrée et la sortie du site. Et pour renforcer davantage les mesures de sécurité, la fermeture dudit parc vient d’être révisée à 15 heures au plus tard.

Ratissage, départ groupé…

MNP,  via la Direction du parc national de Bemaraha, collabore activement dans la mise en place et l’application des dispositions prises à l’issue de la réunion d’urgence sur l’insécurité. Cette réunion stratégique, présidée par les autorités locales, a eu lieu le 14 juin, à Bekopaka, avec l’Office régional du tourisme sur place, les forces de l’ordre ainsi que toutes les parties prenantes.

Parmi les mesures prises figure le ratissage dans les villages environnants sous l’égide de la gendarmerie, le départ groupé des véhicules transportant les touristes ainsi que la présence des agents des forces de l’ordre à bord.

Actuellement, les visites continuent normalement et le parc demeure ouvert tout en appliquant ces nouvelles dispositions. Toujours pour une meilleure sécurité des visiteurs,  les autres parcs phares, à savoir Ranomafana, Ankarafantsika et Ankarana, sont en train de mettre également en place le paiement par TPE pendant cette saison touristique.

Fahranarison

 

Midi Madagasikara1 partages

26 juin : Deux célébrations en parallèle à Mahamasina et sur la Place du 13 mai

Les manifestations se poursuivent sur la Place du 13 mai malgré l’absence des députés du Mapar.

Le « Mouvement pour le Changement » maintient le cap en envisageant de célébrer à sa façon la fêtenationale sur la Place du 13 mai.

La célébration de la fête nationale connaîtrait une tournure particulière cette fois-ci. Madagascar traverse d’ailleurs une période de crise politique qui est loin de favoriser une célébration dans l’apaisement total. Bon nombre d’observateurs s’attendent à deux événements parallèles dans la Capitale. Une célébration officielle aura lieu comme chaque année au stade de Mahamasina. Une célébration qui sera traditionnellement marquée par un défilé militaire. Contrairement aux vœux de certains opposants au régime en place, le président de la République Hery Rajaonarimampianina dirigera cette célébration en tant que Chef suprême des Forces Armées. Les autres chefs d’institutions, les membres du gouvernement et d’autres invités seront également présents à cet événement officiel qui sera clôturé le même jour par un banquet officiel au Palais d’Etat d’Iavoloha.

Communion avec le « vahoaka ». Une autre célébration se déroulerait sur la Place du 13 mai. Elle serait dirigée par les députés pour le changement. Puisque les députés du Mapar ont mis fin à leur présence sur la Place du 13 mai suite aux instructions d’Andry Rajoelina, ce sont donc les députés issus du TIM et les Indépendants qui vont animer cette célébration sur l’Avenue de l’Indépendance. Les élus de l’opposition vont donc raffermir leur communion avec le « Vahoaka » d’Antananarivo lors de la célébration du 58e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. Avant-hier à Faravohitra et devant les différentes personnalités de son parti TIM, Marc Ravalomanana n’a pas exclu sa descente sur la Place du 13 mai. « Je peux le faire si c’est nécessaire. », a-t-il laissé entendre. A noter qu’outre les députés pour le changement, les dirigeants syndicaux figurent depuis quelques jours parmi les leaders du mouvement populaire sur la Place du 13 mai. Les syndicats maintiennent d’ailleurs leurs revendications malgré la formation du gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian.

Sous la Première République. Sous la Présidence de Philibert Tsiranana, c’est-à-dire durant la Première République, les défilés du 26 juin se sont déroulés sur l’Avenue de l’Indépendance à Analakely. Le président Didier Ratsiraka, sous la Deuxième République, avait déplacé ces défilés au stade de Mahamasina. Durant son mandat, le président Zafy Albert a fait organiser une célébration de la fête nationale sur l’Avenue de l’Indépendance. Dans moins de dix jours, les Tananariviens auront droit à deux célébrations en parallèle dans la Capitale. Reste à savoir si le gouvernement de cohabitation arrivera à convaincre les leaders du « Mouvement pour le Changement » à annuler, au nom de la trêve politique, la célébration sur la Place du 13 mai.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

MAE : Malik Sarr de l’OIF chez le ministre Dovo Eloi

Visite de courtoisie du directeur du Bureau Régional de la Francophonie pour l’Océan Indien (OIF), Malik Sarr au ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi (à droite sur la photo), hier, à Anosy.

Le directeur du Bureau Régional de la Francophonie pour l’Océan Indien (OIF), Malik Sarr, a rendu une visite de courtoisie, hier après-midi, au nouveau Chef de la diplomatie malgache , Dovo Eloi Alphonse Maxime. D’entrée de jeu, Malik Sarr a fait savoir : «il Je voudrais  transmettre les vives et chaleureuses félicitations de Madame Michaëlle Jean, SG de la Francophonie qui me  charge de vous dire que nous   sommes très contents que vous soyez là (nommé Ministre des Affaires étrangères) mais surtout nous sommes  heureux que Madagascar à travers votre personne montre à la communauté internationale que la stabilisation est en cours. Nous sommes d’autant plus heureux aussi que nous soyons parmi les premiers à  être reçus ici, cela nous touche beaucoup. Mais cela ne nous surprend pas parce que vous savez qu’il y a une charge symbolique entre l’OIF et Madagascar. Une charge symbolique très forte, d’abord de par le fait que c’est dans votre pays que l’OIF a été créée tout comme la Charte de la Francophonie. Préparatifs. En plus, c’est Madagascar qui préside le sommet de la Francophonie».

L’ancien ambassadeur de Madagascar à Moscou, actuel ministre des Affaires étrangères Dovo n’est pas d’ailleurs étranger au monde de la Francophonie. Il s’était déplacé à Antananarivo pour participer aux préparatifs du Sommet de la Francophonie au mois de novembre 2016. Faut-il rappeler qu’Erevan en Arménie, hébergera le Sommet de la Francophonie au mois

d’ octobre 2018.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

MCB Madagascar : Une nouvelle agence à Antsirabe

La nouvelle agence MCB à Antsirabe.

« Mauritius Commercial Bank » (MCB) renforce sa présence à Madagascar. Le groupe vient en effet d’ouvrir une nouvelle agence à Antsirabe.

Une banque dynamique, MCB Madagascar l’est. Elle vient encore de le démontrer à travers l’inauguration de sa nouvelle agence dans la Ville d’Eaux. Une nouvelle agence qui fait en tout cas le bonheur des Antsirabéens, aussi bien les particuliers que les professionnels.

Elan de développement. Comme toutes les agences MCB à Madagascar, celle d’Antsirabe offre en effet une palette de produits et services bancaires à ses clients. On peut citer, entre autres les prêts « immobiliers », les prêts « consommations », ainsi que les cartes bancaires permettant des retraits gratuits, des achats et des réservations en ligne. Avec le succès de ses précédentes agences, MCB va maintenir le cap. Ainsi, dans les prochains jours, la MCB s’apprête à ouvrir pour sa clientèle tananarivienne une agence relationnelle à Ankorondrano, dans l’enceinte de Leader Price. Ce qui portera son réseau d’agences au nombre de huit . Cet élan de développement va se poursuivre avec l’ouverture prochaine d’autres agences à Toliara, Nosy- Be. Mais également à  Antananarivo, dans le quartier d’Ambatobe afin d’intensifier son maillage géographique dans la capitale. D’autres quartiers seront desservis graduellement et on augmentera également le nombre d’agences . Bref, MCB, ce leader bancaire à Maurice renforce sa présence dans la Grande Ile.

Nouvelle étape. Rappelons  que la première agence MCB qui était encore l’ « Union Commercial Bank » (UCB) a ouvert ses portes à  Antsahavola en décembre 1992.  Souhaitant se rapprocher des opérations avec l’étranger, une deuxième agence voit le jour le 23 octobre 1998 dans la ville portuaire de Toamasina. Le 24 septembre 1999, le réseau d’agences est renforcé sur Antananarivo avec l’ouverture d’un bureau dans la Galerie Zoom à Ankorondrano. Au cours des dernières années, l’UCB a su diversifier son activité pour devenir une banque de référence dans le paysage économique de Madagascar.  Depuis le 5 février 2007, une nouvelle agence a ouvert ses portes dans la seconde ville portuaire du  pays à Mahajanga sur la côte ouest de Madagascar. Durant la même année, l’ « Union Commercial Bank » amorce une nouvelle étape de son développement. Pour affirmer davantage son appartenance au groupe de « The Mauritius Commercial Bank Ltd », première banque de Maurice et de la région Océan Indien, une nouvelle dénomination sociale a été adoptée : « The Mauritius Commercial Bank » (MCB).

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

UCM : 117 nouveaux diplômés

Les nouveaux sortants de l’UCM

Devenir l’université phare de l’Afrique Subsaharienne. C’est l’ambition annoncée par l’Université catholique de Madagascar (UCM), lors de la cérémonie de sortie de promotion qu’elle a organisée le 15 juin dernier. Deux promotions ont, en effet, reçu leur diplôme de Master II. La première est la promotion Hazomanga qui est la XVe promotion de la Faculté des Sciences Sociales, parrainé par Imbiky Herilaza et comptant parmi ses rangs 110 jeunes spécialistes répartis au sein des filières Droit, Economie, Gestion, Population et Développement. La seconde est la promotion Fanilo qui est la IIe promotion de la Faculté de Psychologie, parrainé par M. Real LABELLE et réunissant sept  jeunes spécialistes diplômés soit en Psychologie Clinique soit en Psychologie Organisationnelle. « Après cinq années de formation auprès de l’Université Catholique de Madagascar, ces diplômés sont unis parles valeurs de la foi, de l’excellence et de la responsabilité. Les Universités de Québec et de la Réunion ainsi que les entreprises telles que le FTHM, Elite GSM, Dzama et les banques primaires reconnaissentla qualité de l’enseignement de l’UCM », ont soutenu les responsables auprès de l’université.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Une opinion désabusée devant les jeux politiques

Pour le simple citoyen, l’idée qui prévaut est que la politique est finalement un jeu de dupe. Aujourd’hui, il se perd dans les avancées et les reculades de tous ceux  qui les ont poussés à contester. A l’arrivée, ils ont l’impression de se retrouver « gros Jean comme devant ». Les  explications faites dans les médias ne les ont convaincus  qu’à moitié. Il reste un sentiment de malaise qui sera difficile à dissiper.

Une opinion désabusée devant les jeux politiques

Les deux mois de manifestations qui ont eu lieu avaient persuadé la population qu’un véritable changement était sur les rails. Les leaders qui les avaient harangués avaient  tenu des propos enflammés pour condamner les mauvaises pratiques en cours jusqu’à présent. Cependant la politique a repris ses droits et il a fallu que les initiateurs du mouvement de contestation  négocient. Ils ont été obligés de faire des concessions, entraînant  ainsi l’incompréhension de  ceux qui les avaient écoutés. Le résultat est ce sentiment de malaise qui règne en ce moment.  Le régime donne l’impression d’avoir beaucoup concédé, mais le chef de l’Etat est toujours en position de force. Il a réussi à imposer des ministres contestés.  ll a réussi à imposer des ministres contestés et il donne l’impression de mener le jeu. Le Premier ministre de consensus  semble lui aussi impuissant. L’intervention d’Andry  Rajoelina, avant-hier sur deux chaînes  de télévision privée, a laissé une partie de l’opinion sur sa faim. Seuls les inconditionnels ont applaudi des deux mains. L’ancien président Marc Ravalomanana a été un peu plus clair dans ses  explications.  La place du 13 mai ne semble plus avoir la faveur de certains de ses leaders qui ont déserté la pace. Cependant, il reste encore beaucoup d’irréductibles qui ne  veulent pas accepter les combines politiques. Il est vrai que l’on ne peut pas rester indéfiniment dans la contestation, mais on ne peut pas tout accepter. Une partie de l’opinion est donc désabusée, mais elle n’acceptera pas facilement de renoncer aux combats qu’elle a menés.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Tourisme : La lutte contre l’insécurité est une urgence, selon le nouveau ministre

Passation entre le ministre du Tourisme sortant, Roland Ratsiraka et le ministre entrant, Brunelle Razafitsiandraofa

Aucune stratégie de développement du tourisme à Madagascar ne peut être efficace, sans régler les problèmes d’insécurité. C’est ce qu’a affirmé le nouveau ministre du Tourisme Brunelle Razafitsiandraofa, hier lors de sa passation avec le ministre sortant Roland Ratsiraka à Tsimbazaza. « Il faut une collaboration avec le Ministère de la Défense, celui de la Sécurité publique, de l’Intérieur et également le Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie. Un atelier sera organisé pour trouver des solutions aux problèmes d’insécurité », a déclaré le nouveau ministre du Tourisme. En effet, si les taxis-brousse et les voyageurs locaux étaient les principales victimes de l’insécurité sur les routes nationales, les « dahalo » s’attaquent, depuis quelques semaines, aux touristes. Pour lutter contre ce fléau, le ministre Brunelle Razafitsiandraofa a lancé un appel à tous les Malgaches  à coopérer, en fournissant des informations utiles à la Gendarmerie pour faciliter la lutte contre l’insécurité. « Les touristes viennent avec des devises. Leurs visites apportent des sources de revenus, de l’emploi et contribuent à la promotion des activités économiques à Madagascar, notamment l’hôtellerie, la restauration, l’artisanat, etc. Ensemble, nous devons soutenir le développement du tourisme. La sécurité publique, la sécurité des investissements et des engagements sont indispensables pour cet objectif », a-t-il affirmé.

Promotion. Par ailleurs, celui-ci a également évoqué la poursuite des efforts entrepris pour la promotion de la destination Madagascar. D’ailleurs, le ministre sortant Roland Ratsiraka a indiqué qu’avec ses expériences, il est prêt à soutenir le nouveau ministre dans cette mission. A noter que le tourisme figure actuellement parmi les secteurs d’activité les plus menacés par l’instabilité politique actuelle. De grands défis restent à relever.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : Trois diplomates chez le PM

Visite de courtoisie de l’Ambassadeur de Chine Yang Xiaorong au Premier ministre Christian Ntsay.

Le Premier ministre Christian Ntsay a reçu la visite de trois diplomates, hier, à Mahazoarivo. Il s’agit notamment de Stuart Wilson, le Chargé d’Affaires à l’Ambassade des Etats-Unis, Malik Sarr, le Représentant régional du Bureau de l’OIF et SEM Yang Xiaorong, l’Ambassadeur de la République populaire de Chine à Madagascar.

Une occasion pour Stuart Wilson d’aborder les sujets sur d’éventuelles nouvelles  coopérations entre Madagascar et les Etats-Unis, vu la situation politique actuelle. Les Etats-Unis soutiennent la décision de la Haute Cour Constitutionnelle concernant la nomination du Premier ministre et la formation du Gouvernement ; il en est de même pour le processus électoral démocratique instauré à Madagascar. Le Chargé d’Affaires d’espérer que ce nouveau Gouvernement puisse cadrer l’organisation des élections dans le respect de la Constitution, et particulièrement afin d’aboutir à un climat d’apaisement politique.

Félicitations. Quant au Représentant Régional du Bureau de l’Organisation internationale de la Francophonie, il a transmis les félicitations de la part de la Secrétaire Générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, au Premier ministre pour sa nomination à la tête du Gouvernement. La Charte de l’OIF ayant déjà été adoptée dans la Grande Ile, et que Madagascar préside des instances de la Francophonie, le Gouvernement bénéficiera du soutien et de l’accompagnement de cet organisme dans tout le processus électoral.

Nomination. L’Ambassadeur de Chine Yang Xiaorong n’a pas manqué également de féliciter le Chef du Gouvernement pour sa nomination à ce poste et de  lui souhaiter  succès dans sa mission. Ce pays se dit aussi prêt à accompagner la Grande Ile dans la préparation de l’élection présidentielle où la diplomate  a tenu à préciser que la Chine n’intervient pas dans les affaires intérieures des autres pays, et respecte le choix de la population malgache.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

MEN et revendications syndicales : La cellule de crise opérationnelle cette semaine

Les rencontres entre les syndicalistes et les responsables auprès du MEN continuent.

“Il est important de trouver des solutions aux revendications syndicales”. Tels sont les propos de Tsitoara Thierry, Directeur des Technologies d’Information et de la Communication (DTOC) auprès du Ministère de l’Education nationale lors d’une interview effectuée dans son bureau à Anosy, hier. Une réponse aux propos cinglants des syndicalistes sur une chaîne de tv locale samedi dernier. Ainsi, une cellule de crise a été mise en place auprès du ministère de tutelle pour “trouver comment satisfaire les revendications syndicales”. Composée de représentants des divers syndicats et des représentants des responsables du MEN, la cellule de crise devrait permettre de sortir une “feuille de route” que les deux parties devraient suivre pour résoudre les problèmes. Tsitoara Thierry de faire savoir : “ Les représentants des deux parties vont travailler main dans la main afin de trouver des solutions pérennes aux conditions de vie du personnel du ministère”. Par ailleurs, l’interview a également été l’occasion pour le DTOC du MEN de noter que : “Les examens officiels se tiendront aux dates prévues.” “Il n’y aura pas d’année blanche et le ministère tient à rassurer les parents” a-t-il renchéri. Il convient de noter que les examens du CEPE sont prévus pour le 14 août prochain et que ceux du BEPC du 3 au 6 septembre.

José BELALAHY

Midi Madagasikara1 partages

Tecno : Succès total des animations « Mondial 2018 »

Le foot est roi devant l’enceinte Tecno Behoririka.

Elite – GSM – Tecno Madagascar sait très bien s’y prendre quand il s’agit de satisfaire les clients. L’entreprise qui assure le rôle de distributeur des Smartphones Tecno a fait et continue de faire le bonheur des usagers, en organisant des projections gratuites de certains matchs de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Un immense succès, puisque depuis la cérémonie d’ouverture, jeudi dernier, ce sont des milliers de personnes qui ont assisté à ces projections suivies de jeux sur le Mondial.

Pour rappel, Tecno Madagascar – Elite GSM propose une offre « spécial Mondial 2018 ». En effet tout achat de Smartphone Tecno permet aux usagers de suivre en direct et n’importe où,  sur son appareil, tous les matchs de la Coupe du Monde . Cet accès est rendu possible grâce à une application installée sur tous les Smartphones Tecno, par Startimes. L’accès Internet est assuré par un fournisseur, partenaire.  Une aubaine en somme, pour les utilisateurs de Tecno, une des marques les plus performantes sur le marché mondial de la téléphonie mobile.  A noter également que Tecno vient de sortir quatre nouveaux modèles aussi performants les uns que les autres. Il s’agit en  l’occurrence de Camon Pro CA8, de Camon X CA 7, de Pouvoir 1 LA 6 et de F2 LT6. Des Smartphones de grande qualité, puisque pour ne prendre que le cas du Camon C8, il s’agit d’un bijou technologique qui se décline en un processeur Octacore 2 Ghz, Android 8.1, écran 6 pouces full HD et  affichage 2.5 D empreinte digitale, caméra 24 Mpx avant double flash, 16 Mpx arrière multiflash, batterie 3750 mAh, mémoire 64 GB interne et  4 GB de RAM. Suivre  le Mondial avec un tel appareil sera en tout cas un régal pour les usagers. Ces appareils sont disponibles dans les différentes boutiques Tecno.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Zama 2018 les 6,7 et 8 juillet prochain à Paris

Communiqué de Presse
Zama Paris 2018
Vendredi 6, Samedi 7 et Dimanche 8 juillet – 3 journées de conférences, d’ateliers et d’animations culturelles pour la troisième édition de Zama, colloque de la Diaspora de Madagascar, à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines.
Après une première édition en 2016 à la Faculté d’Aix en Provence, puis une deuxième édition en 2017 à Lille à l’Université Catholique, le comité d’organisation de ZAMA, Zanak’i Madagasikara Ampielezana, investit cette année le campus de Guyancourt de l’Université de Versailles les 6-7-8 juillet 2018.
Fondée cette année sur un axe thématique « Jeunesses, Exclusions et Développement », cette manifestation de la diaspora de Madagascar est désormais établie en référence dans le paysage des manifestations artistiques, culturelles et scientifiques des diasporas agissantes.
Comme les années précédentes, elle offre à un public ouvert, ses conférences et tables rondes, ses concerts, ses animations culturelles, sa bibliothèque éphémère, son marché artisanal.
Les expositions verront des œuvres et travaux de jeunes artistes graphistes originaux : Pov Toon, Catmouse James, Rolling Pen … Mais aussi de peintres de renom tels que Jean Andrianaivo Ravelona qui fête ses 50 années de peinture et sera honoré lors de ZAMA à travers une rétrospective de sa création. Une galerie retraçant le travail photographique d’un reporter de renom international sur un parcours à la « rencontre des visages de la drépanocytose » complète la dimension picturale de la manifestation.
Un mini festival du court métrage présentera au public une demi-douzaine d’œuvres de réalisateurs malgaches de talent et une projection spéciale du film « Tabataba » de Raymond Rajaonarivelo commémorera le 30ème anniversaire de sa présentation au festival de Cannes.
Les conférences verront la participation d’intervenants issus du monde académique malgache et européen, de représentants de la société civile de Madagascar et du monde économique, tout en laissant la part belle en termes de prise de parole aux représentant de la jeune génération des Millenials auxquels cette édition est largement dédiée. Cinq tables rondes sont proposées sur les sujets « La lutte contre l’exclusion des jeunes », « La jeunesse de la diaspora : réseaux, culture et identité, ambitions, initiatives », « La mobilisation des jeunes et la participation au développement de Madagascar », « Jeunesse, Entreprenariat et entreprenariat social » et « Insertion, Education et formation de la jeunesse à Madagascar ».
L’événement s’enrichit par ailleurs cette année d’un Forum du recrutement où des grandes entreprises de Madagascar, en particulier, viendront, à travers un salon de recrutement, mais aussi des ateliers débats, rencontrer et recruter les jeunes et moins jeunes de la diaspora candidats à un retour au pays et vigilants des opportunités qui peuvent s’offrir sur le marché du travail à Madagascar.
Enfin, si le Forum des associations offre toujours à ses participations ce salon, espace d’exposition et de partage d’informations mais aussi lieu de rencontre avec leur public et leurs bénévoles, il sera aussi proposé aux associations des ateliers animés par des experts sur les thématiques de la gestion de projet, de la recherche de financement ou de la communication numérique.
Cette édition de ZAMA Paris 2018 confirme la vocation et la volonté de ses organisateurs à rassembler toujours plus largement, de manière apolitique, les enfants de Madagascar à l’étranger, dans un moment studieux, culturel et festif, qui veut valoriser leur culture, mettre en lumière leurs succès, mobiliser les énergies et les initiatives pour le mieux-être de la diaspora et le développement de la Grande Ile. Mais ZAMA Paris 2018 s’ouvre aussi plus largement au public local des amoureux de Madagascar ou simplement des curieux qui veulent découvrir la culture et le pays ou s’informer quant à la situation de l’Ile et aux initiatives solidaires et de développement à y mener.
ZAMA PARIS 2018 – UVSQ – Bâtiment d'Alembert - 5-7 boulevard d'Alembert - 78280 Guyancourt
6-7-8 Juillet 2018
Retrouvez le programme de Zama 2018 en cliquant sur le lien.
Madaplus.info0 partages

Mondial 2018: CANAL Plus et TVM fustigés de toutes parts

Comme nous l’avons déjà reporté, les chaines de télévision nationale dans le monde entier n’auront que 32 matchs sur les 64 de la coupe du monde suite aux accords avec la FIFA et les plateformes de diffusion, la chaine nationale malgache TVM en fait parti.
Mais cette information n’est pas arrivée à une grande majorité de la population. Le tollé de cette dernière est palpable sur les réseaux sociaux. Certains font même un amalgame politique, en affirmant qu’à l’époque de Ratsiraka, de Ravalomanana et de Rajoelina, tous les matchs ont été diffusés et que l’actuel président aurait donné l’argent destiné à acheter les images de la coupe du monde aux députés pour le forcing du vote sur les lois électorales. Canal plus est également critiqué, en effet, les chaines qui diffusent les matchs avec bouquet à 50 000 Ar , qui serait l’offre la plus prisée, s’arrêtent lors des matchs et qu’il faut débourser en plus pour y accéder. Canal plus aurait dû mettre à la disposition du public l’explication sur les droits d’images, tout cela aurait pu être évité. Les consommateurs ont le droit de savoir toutes les informations nécessaires avant de les faire payer quelque chose de plus.
Madaplus.info0 partages

Karaté France: SenseÔ Ninel Rasamoely remporte le titre de champion de France KaratÈ KATA Vétéran

Ninel Rasamoely a réalisé un véritable exploit en décrochant le titre de champion de France Karaté KATA dans la catégorie vétéran le dimanche 10 juin 2018 dernier.
Maître René RAMANITRANDRASANA a fait part de son immense satisfaction pour ce succés de son éléve qui a porté trés haut les couleurs de MAKA International Association.
Il s'agit du premier titre de "champion de France" pour MAKA International Association.
Agé de 68 ans, 6ème dan , SenseÔ Ninel Rasamoely est instructeur et est l'actuel président de MAKA International Association.
Un bel exemple à suivre pour tous nos jeunes compétiteurs...
Pour plus d' info aller sur : www.maka-international.com


Madaplus.info0 partages

Karaté France: Sensei Ninel Rasamoely remporte le titre de champion de France Karaté KATA Vétéran

Ninel Rasamoely a réalisé un véritable exploit en décrochant le titre de champion de France Karaté KATA dans la catégorie vétéran le dimanche 10 juin 2018 dernier.
Maître René RAMANITRANDRASANA a fait part de son immense satisfaction pour ce succés de son éléve qui a porté trés haut les couleurs de MAKA International Association.
Il s'agit du premier titre de "champion de France" pour MAKA International Association.
Agé de 68 ans, 6ème dan , Sensei Ninel Rasamoely est instructeur et est l'actuel président de MAKA International Association.
Un bel exemple à suivre pour tous nos jeunes compétiteurs...
Pour plus d' info aller sur : www.maka-international.com


News Mada0 partages

« Fetin’ny mozika » : tohizana amin’ny ranty sy varotra

Iray amin’ireo hetsika kolontsaina mampahafantatra sy mampisongadina ny mpanakanto sy ny talentany ny “Fetin’ny mozika”. Tsy ny mpiakatra ny sehatra ihany fa ny mpanamboatra zavamaneno ampiasain’ireo ihany koa.

Nafana sy niavaka ny fanamarihana ny “Fetin’ny mozika”, ny asabotsy teo, tetsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba. Mbola tsy hijanona hatreo anefa izany fa tohizina amin’ny varotra fampirantiana, mitondra ny lohahevitra hoe “Faiseurs de musique” na ireo mpamorona mozika.

Nanomboka, omaly, ny hetsika ary tsy hifarana raha tsy ny asabotsy izao. Araka izany, hita mandritra ity varotra fampirantiana ity ny karazan-javamaneno, tena malagasy sy ireo tonga eto amintsika, voafehin’ny Malagasy ny fanamboarana sy ny fitendrena azy. Hampahafantarina ny mpitsidika ny mombamomba ny zavamaneno tsirairay. Haseho mivantana ihany koa ny fomba fanamboarana ireny zavamaneno ireny sy ny filalaovana azy.

Hahazo tombony ihany koa ireo mpitsidika, satria misy ny fampianarana maimaimpoana. Fotoana iray hanomezan-kasina ireo manan-talenta, loharanon’ny fampiroboroboana sy fampivoarana ny tontolon’ny zavakanto, indrindra amin’ny sehatry ny mozika, ity hetsika etsy amin’ny AFT Andavamamba ity.

Landy R.

News Mada0 partages

Zaza telo no efa maty noho ny nataony… : nidoboka am-ponja ilay nisandoka ho mpampiteraka

 Nidoboka am-ponja ny zoma lasa teo rehefa avy nosamborin’ny polisy avy ao amin’ny PPA Soavina noho ny fisandohana ho mpitsabo ny dokotera Maximin. Zazakely miisa telo no efa maty teo am-piterahana ny volana mey 2018 teo rehefa avy nampiterahany…

 Efa hatramin’ny taona 2016 no nilaza ny tenany ho dokotera i Maximin teny amin’iny faritra Soavina iny ary milaza fa manana taratasy amin’ny maha mpitsabo azy izy. Maro ireo olona marary efa nanatona azy. Fantatra ihany koa fa milaza ho mahay mampiteraka izy ary tonga mampiteraka any an-tranon’ireo olona miantso azy amin’ny sarany 30 000 Ar hatramin’ny 60 000 Ar monja. Nanomboka nampiteraka indray izy ary milaza ho dokotera mpampiteraka. Vokany, zazakely miisa telo no maty teo am-piterahana ny volana mey lasa teo : ny 14 mey, ny 23 mey ary ny 25 mey 2018 rehefa avy nampiterahany, araka ny tatitra nampitain’ny polisy ao Soavina. Nahatsikaritra izany ny mponina eny Soavina fa toa misesy loatra ny zazakely tsy azo rehefa mampiteraka ity lehilahy misandoka ho dokotera ity. Manoloana izany toe-javatra izany, nanomboka nipetraka ny ahiahin’ny mponina momba ny fahaizan’ity lehilahy milaza azy ho dokotera ity. Araka izany, nanontany ny “medecin chef” ao Soavina ireo olona ao amin’io fokontany io, saingy nilaza ho tsy nahafantatra ny fisian’io dokotera io ilay “medecin chef”. Noho izany antony izany, tonga nametraka fitarainana teo anivon’ny PPA Soavina ireo olona ireo, ny alarobia 13 jona 2018 lasa teo. Nanao fanadihadiana avy hatrany ny polisy niaraka tamin’ny tompon’andraikitra misahana ny fahasalamana ka nihazo ny tranon’i Maximin tamin’io fotoana io. Rehefa nojerena ny taratasy milaza ny maha dokotera an’i Maximin, hita fa hosoka avokoa izany ary toraka izany koa ny fitomboka nampiasainy. Nosamborin’ny polisy ity lehilahy nisandoka ho dokotera ity taorian’izay. Nandritra ny fanadihadian’ny polisy fantatra fa tsy dokotera i Maximin fa nianatra ho mpitsabo mpanampy tao amina sekoly tsy miankina iray eny 67 ha ary nivoaka ho “infirmier” izy, ny taona 2016. Taorian’izay no nanombohany nitsabo olona tsy ara-dalàna teny amin’iny faritra Soavina iny.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ambohimirary : tsy nisy noraisina ilay P.206 nirehitra

Kila tanteraka! Tao anatin’ny fotoana fohy monja dia tsy nisy noraisina intsony ilay fiara Peugeot 206, nirehitra teny Ampandrianomby, Ambohimirary, omaly tamin’ny 4 ora tolakandro. Raha ny fanazavana azo, avy namboarina ity fiara ity, ka mbola nisy tsy fahatomombanana tao.“Nisy setroka nivoaka teo amin’ny “tableau de bord” ka naka sisiny avy hatrany ary nivoaka ireo tao anatiny. Vetivety anefa dia nivadika ho lelafo nidedaka izany, izay tsy matin’ny fitaovana famoana afo tao anatin’ny fiara. Nikoropaka izahay nitady fasika, kanefa indray mipi-maso koa ny fihitaran’ny afo. Tsy matinay intsony izany, sady narahin-tahotra rahateo sao misy fipoahana”, hoy ny fitantaran’ny nanatri-maso iray sady nanampy tamin’ny famonoana izany.Minitra vitsy taorian’izay, tonga teny an-toerana ny mpamonjy voina. Mbola nidedaka ny afo, saingy efa karam-by sisa tratran’izy ireo teo…

Randria.

News Mada0 partages

Seces Antananarivo : haloa tsy ho ela ny « indemnité de recherche »

Namaly ny fangatahan’ny mpianatra ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Monique, omaly teny Fiadanana. Momba ny famoahana ny volam-panjakana ho an’ny vatsim-pianarana sy ny fanefana ny saran’ny ora fanampiny ho an’ny mpampianatra mpikaroka, manaraka dingana ny asa, hoy ny talen’ny fitantanana sy ny fitantanam-bola ao amin’ny minisitera. Mandefa ny « état » eny amin’ny minisitera ny oniversite tsirairay ary misy ny fanamarinana alohan’ny handefasana azy eny amin’ny « trésor ». Aorian’ireo dingana rehetra ireo vao miroso amin’ny fandoavana ny sora-bola voasoratra rehetra.

Nisokatra ny 4 mey lasa teo ny taom-pianarana vaovao ho an’ny oniversite, nisy ny lasa aloha na tara arakaraka ny fandaminana anatiny. Ho an’ny oniversiten’Antananarivo, efa mizara vatsim-pianarana ho an’ny fakiolte fianarana ho mpitsabo. Efa any am’pelatanan’ny olona manamarina ny sora-bola kosa ny antontan-taratasy ho an’ny fakiolte sasany sy ny oniversite hafa ankoatra ny eto Antananarivo.

Miandry fanamarinana ihany koa ny karaman’ny mpandraharaha sy ny ora fanampiny ho an’ny mpampianatra mpikaroka. Efa vonona ny volana febroary lasa teo ny indemnité de recherche ho an’ny mpampianatra efa misotro ronona fa mandalo fanaraha-maso eny amin’ny teknisianina ary mbola miverina fanindroany aty amin’ny minisitera hanarenana raha misy ny lesoka hita. Heverina fa tsy hoela intsony ny fandoavana izany indemnité izany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Tsy mbola misy mangirana ny fitakiana : “mbola miato ny fampianarana”, hoy ny Sempama ny Nosy

Efa miasa ny “céllule de crise” ao min’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena mandinika ny fanatanterahana ny fitakiana sendikaly samihafa angatahan’ny mpanabe eto Madagasikara. “Misy ny dinika natao fa mbola tsy misy mangirana sy mivaingana aloha hatramin’izao ka mbola miato ny fampianarana ho an’ny sekolim-panjakana rehetra”, hoy ny filohan’ny Sempana ny Nosy, Ratolojanahary Arsène, omaly. Tsy ny fiovan’ny mpitantana ny minisitera no tena zava-dehibe fa ny fanatanterahana ny zavatra efa nampanantenain’ny fanjakana ny taona 2016. Voalaza tamin’izany fa homena 100 000 Ar avokoa ny mpiasan’ny minisiteran’ny Fanabeazana ho « indemnité spéciale ». Eo koa ny « reclassement » izay tokony ho nanomboka ny volana janoary 2017 ho an’ireo mpampianatra nivoaka avy amin’ny sekoly fanofanana mahatratra amanaliny. Mangataka koa ny sendikà « bonification » ho an’ny mpampianatra Fram efa voaray ho mpampianatra mpiasam-panjakana ka arakaraka ny taona efa nampianarany teo aloha no hanomezana izany. Ho an’ny mbola tsy voaray kosa nefa mahazo fanampin-karama isam-bolana avy amin’ny fanjakana, tokony hiakatra ho 200 000 Ar ho an’ny EPP, 250 000 Ar ho an’ny CEG ary 300 000 Ar ho an’ny lycée ny tohana omena fa tsy mahavita ny filana ny sora-bola raisina amin’izao fotoana izao, araka ny fahitany azy.

Eo koa ny fanonerana ny saram-pitsaboana samihafa tokony hisitrahan’ny mpampianatra satria mbola ny mpampianatra sy mpiasa eo anivon’ny Dren Analamanga sy ny minisitera foibe be ihany no mahazo izany. Takina ny hanapariahana io fanonerana io ho an’ny Dren rehetra. Raha ny tapaka tamin’ny fifanarahana ny taona 2016 niaraka amin’ny fanjakana, hampiharina ny taona 2017 avokoa ireo nefa hatramin’izao tsy nisy tanteraka. Nohamafisiny fa efa leo fampanantenana poakaty izahay fa raha tsy misy zavatra mivaingana azo, tsy hiverina mihitsy ny fampianarana an-dakilasy.

 Tokony hahemotra ny tetiandron’ny fanadinana

“Tokony hihemotra koa ny fanadinam-panjakana samihafa noho ny tsy mbola fitohizan’ny fampianarana hatreto”, hoy ny fanambarany. Betsaka ny sekoly tsy nandray mpianatra hatramin’ny 21 avrily lasa teo ka ho sahirana amin’ny famintana ny fandaharam-pianarana raha ho tazonina ihany ny tetiandron’ny fanadinana rehetra. Mbola mihenjan-droa izany ny tady eo amin’ny sendikà sy ny minisitera. Ny ray aman-dreny sy ny mpianatra no mitaintaina fatratra amin’ny ho tohin’ny fampianarana sy ny fanadinana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018» : vonona hidona amin’i Rosia i Mohamed Salah, anio

 Hanamarika ny andro anio, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra, ny lalaon’i Rosia sy i Egypta, ho an’ny sokajy “A”. Vonona hidona amin-dry zareo Rosianina i Mohamed Salah.

 Hiditra amin’ny andro faharoa ny fifanintsanana isam-bondrona, eo amin’ny “Mondial 2018”, atao any Rosia, anio. Hiverina hiakatra kianja indray ireo ao amin’ny sokajy “A”, misy ny Faraonan’i Egypta. Hifandona amin-dry zareo Rosianina, mpampiantrano, ny Egyptianina. Lalao hanana ny lanjany ho an’ny solontena afrikanina satria hiankina amin’io ny ho tohin’ny lalan-dry zalahy, amin’ity “Mondial 2018” ity.

Vonona, hidona amin’i Rosia, ilay kintan’ny baolina kitra egyptianina, i Mohamed Salah. Raha tsiahivina, tsy niatrika ny lalao voalohany nikatrohany, tamin’i Orogoay, izy. Ankoatra izay, tsy maintsy mitady fandresena, amin’ity, ny Faraona, raha mbola miandrandra ny ho tafita. Tsy mahazo manao resy ny Egyptianina manomboka eto. Etsy ankilany, mitady fandresena fanindroany hakany ny tapakila hiakarana amin’ny dingana manaraka ny Rosianina. Lalao famaranana kely izany, ny an’ny roa tonta, anio.

Fanampin’izay, manana olana ny Rosianina satria tsy afaka hilalao ilay irakiraka mpanafika, i Alan Dzagoev, noho ny ratra mahazo ny tongony.

Ankoatra izay, andrasana ihany koa ny lalaon’ny Lionan’i Teranga avy any Sénégal, ho an’ny vondrona “H”, hifandona amin’i Polonina. Manana tombony aloha ny Poloney, raha ny ara-taratasy no resahina. Ambony ihany koa izy ireo eo amin’ny filaharana, navoakan’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa). Na izany aza, tapa-kevitra ny handrombaka ny fandresena ry Sadio Mané, amin’ity.

Fihaonana iray, ho an’ity sokajy ity, ihany koa ny an’i Kolombia sy i Japon. Heverin’ny rehetra fa mety tsy hahasakana an-dry zareo Kolombianina ny japoney, amin’ity.

Raha ny voka-dalao, omaly indray, resin’i Soeda, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, ny Koreanina. Baolina nampidirin’i Andreas Granqvist, tamin’ny alalan’ny “pénalty”, teo amin’ny minitra faha-65.

Tompondaka

News Mada0 partages

Rakotomamonjy Neypatraiky : manohana ny baolina kitra any Sambava

Nitsidika ny fikambanana fanatanjahantena baolina kitra ho an’ny tanora any Sambava ny minisitra teo aloha, Rakotomamonjy Neypatraiky, ny alahady 17 jona teo. Nanotrona azy ny filohan’ny ligin’ny baolina kitra any Sava, Shaukataly Mohamad.

Nambaran-dRakotomamonjy Neypatraiky fa mendrika hampina ireo vonona hitondra fanohanana ny tanora. Tokony haparitaka manerana ny Nosy ny sehatra fampiofanana sy fanabeazana ny ankizy sy ny tanora, toy ity eto Sambava ity. Hita amin’izao fa tsy voatery mila enti-manana sy fampiasam-bola betsaka vao afaka manampy ny tanora malagasy amin’ny fitaizana azy ireo. Zava-dehibe ny fananana toeram-piofanana toy itony ka mila tohanana satria ahafahana mamolavola ny ankizy sy ny tanora hitsinjovana ny hoaviny. Mampifankatia rahateo ny fanatanjahantena.

Nanolotra lelavola ho an’ity toeram-piofanana ity ny tenany. Nampanantenainy fa hitarina any amin’ny faritra hafa ny fanampiana sekoly fiofanana ho an’ny baolina kitra toy izao. Tsiahivina fa efa mpikambana tao anatin’ny federasiona malagasy ho an’ny baolina kitra i  Rakotomamonjy Neypatraiky.

Njaka A.

News Mada0 partages

Rallye nankang : un contingent de 47 équipages sur la ligne de départ

Record de participation. Il ne s’agit pas d’une trentaine, mais d’une quarantaine, 47 équipages pour être précis à prendre le départ du  rallye Nankang de l’Asacm, comptant pour la deuxième manche du Madagascar  au PC d’Ambohibohangy ce 22 juin. Autant dire que l’Asacm a fait carton plein. Même les responsables du club n’en revenaient pas. Une belle affiche se profile ainsi à l’horizon car à voir la liste des engagés, les gros bras seront de la course, en l’occurrence les duos Frédéric-Andry Tahiana (Subaru Impreza), Rivo-Ando (Subaru), Daniel-Hendry (Peugeot 207) ou encore les pilotes des bolides tout-terrain de la catégorie T2, tels Teddy et Hermann sur Ford Ranger et leaders du classement de la catégorie et leurs poursuivants directs comme Freddy et Jimmy,  à bord de l’Isuzu D Max.

D’autres équipages ambitieux qui n’hésitent pas à damner le pion aux favoris, sont également en embuscade. Pour dire que le plateau de cette manche sera élevé.

En tout cas, la course s’annonce très ouverte. Les grands perdants de la manche précédente vont enclencher la vitesse supérieure pour rattraper leur retard à l’image de l’équipage Boana-Miangaly (Subaru), Jacques et Fafahcop (Subaru), sans oublier Mathieu et Tsiresy en T2, sur une Nissan pick-up.

Come-back de Nashemy

Le rallye Asacm verra également le retour de certains grands acteurs de la discipline mais qui ont brillé par leur absence depuis un certain temps. Dernier inscrit, portant le numéro 47, l’équipage Nashemy et Mylène, sa fille au volant  d’une Mitsubishi Colt. Maika Razafindrabesa signe également son grand retour dans l’arène au volant d’une Peugeot 205, copilotée par un rookie du nom de Jean Mann.

Naisa

Liste des engagés

Anjabob-Nino (VW Golf), Frédéric-Andry Tahiana (Subaru Impreza), Dom-Jaona Pa (Subaru Impreza), Andry C-Rija (Peugeot 205), Bona-Miangaly (Subaru), Davonjy-Yoann (Foton Tunland), Jordan-Naina (Subaru), Fidi-Alain (Renault Clio), Rina-Herz (Renault Mégane), Hugo-Nath (Peugeot 306 S16), Freddy-Jimmy R (Isuzu D Max), Stenio-Krick (Peugeot 106), Jeffy James-Andry C (Peugeot 206), Tsito-Mick (Peugeot 207), Hery Michael-Jackol (Peugeot 205), Teddy-Herman (Ford Ranger), Nirina-Alcazar kely (Peugeot 206), Rivo-Ando (Subaru), Alcazaria-Mi (Peugeot 205), Haja Danielson-Rivo (Ssangyong Actyon Sport), Jacques-Fafahcop (Subaru Impreza), Willy-Tolotra, Vony-Aina (Renault Super 5 GTT), Tovonen-Grist (Renault Clio), Pattie-Jennie (Citroën Visa), Daniel-Hendry (Peugeot 207), Miharihaja-Irinala (Subaru), Maika-Jean Mann (Peugeot 205), Tahina-Baovola (Subaru Impreza), Tahiana-Tahiry (Subaru Impreza), Domvala-Tita (VW Polo), Begue-Princy Rak (Citroën Saxo), Fidy Anjeva-Borman (Peugeot 504), Hanitra-Nani (Subaru Impreza), Mika-MLR (BMW 318 IS), Lega-Betojo (Peugeot 205 Rallye), Mathieu-Tsiresy (Nissan), Hurricane-Mahents (VW Polo TDI), Bobo Jr-Sylvie (Subaru), NS-Dorax (Renault Clio), Jhim-Lanto As (Peugeot 106), Babaina-Mathieu (Peugeot 205), Koloina-Sonia (Citroën Saxo), Ony Finoana (Peugeot 206), Sista-Nitro (Citroen C2), Nashemy-Mylène (Mitsubishi Colt).

News Mada0 partages

HIP HOP : « H’Omba», le testament de Rudi Rehava

La compagnie Up The Rap signe son retour sur scène avec « H’Omba, chemin vers l’avenir », à travers deux représentations successives sur les planches de l’IFM Analakely, les 29 et 30 juin.

Une pièce chorégraphiée et mise en scène, à l’orée de 2006, par Angeluc Rehava et son regretté frère Rudi Rehava, qui a définitivement quitté la scène l’année dernière, «H’Omba, chemin vers l’avenir» sera joué en hommage à ce danseur au talent inégalable.

Des techniques de cette danse qui trouve sa genèse chez les ghettos noirs new-yorkais, la compagnie Up The Rap intègre une gestuelle revisitée et un subtil mélange avec la culture malgache afin d’offrir un travail original, qui allie performances athlétiques,  énergie, lenteur et fluidité.

 «Sans renier le beko (chant traditionnel) et le marovany (cithare sur caisse), H’Omba mixe musique contemporaine de l’île rouge, modern jazz, percussions des pieds et des mains, mouvements lents et rythmes hip-hop. Un hip-hop dont la compagnie de danse a délaissé les attributs vestimentaires habituels et la surenchère, pour n’en garder que le dynamisme, l’implication sociale et la connivence du groupe», rapporte un communiqué.

La Compagnie a vu le jour en 1997, à l’occasion du festival Up the rap dont elle a fièrement conservé le nom. Composée actuellement de Rehava Ange Patrick, Jean-Jacques Razafindrakoto, Rivellino Rakotoarisoa, Frédéric Razanakolona et Angéluc Rehava, cette formation insuffle un vent de changement et de dynamisme dans le monde de l’art urbain. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu le sobriquet de «génie chorégraphique» du pays.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Ce qu’on appelle encourager le colon

Le Djemnah quittait le port de Tamatave le 10 avril dernier au grand désespoir du commerce local qui maudissait une fois de plus « l’organisation administrative ».

Que s’était-il donc passé ?

Un fait banal à force de se répéter, mais qui n’en est pas moins déplorable, car il arrivera un jour où les colons se désaffectionneront de la métropole qui, vraiment, se moque trop d’eux.

Des commerçants de Tamatave avaient obtenu l’autorisation d’exporter à la Réunion et à Maurice diverses marchandises, notamment du riz et autres plus ou moins périssables. Les preneurs avaient conclu leurs achats à des prix assez élevés pour les avoir plus tôt en profitant du départ du Djemnah.

Tout s’annonçait bien lorsqu’au dernier moment, la Colonie fit savoir qu’elle réquisitionnait tout le vide du bateau et que les marchandises des particuliers partiraient par le prochain courrier, c’est-à-dire ce mois de juin, au plus tôt.

Devant ce coup du sort, les commerçants lésés signèrent une pétition adressée au gouverneur général. Dans cette pétition qu’appuyait l’administrateur-maire, les signataires demandaient qu’on réquisitionnât le Sidon pour emporter les marchandises à la Réunion et à Maurice.

Le courrier qui nous est arrivé ne dit pas si leur désir a été exaucé.

Les patentes

Estimant comme insuffisamment étudié et susceptible d’apporter des troubles dans certaines industries, ou tout au moins de leur imposer des charges exagérées, l’arrêté du 5 décembre dernier, inséré à l’Officiel du 10 décembre, qui modifie l’arrêté sur les patentes, la Chambre consultative de Tananarive a émis le vœu que cet arrêté ne soit pas appliqué avant une nouvelle étude et une complète révision.

Le ricin à Madagascar

M. Dussac, originaire de la Réunion, vient d’être chargé par le sous-secrétaire de l’Aéronautique d’une mission à Madagascar en vue d’intensifier la culture du ricin. M. Dussac, qui doit partir incessamment, emportera quelques tonnes de graines de première qualité qu’il utilisera, sitôt débarqué.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Chronique : achtung ! Ne pas trop embrasser

La population et le gouvernement doivent se résoudre, l’une à ne pas attendre de grands bouleversements, l’autre à ne pas prétendre tout entreprendre pour parvenir à un changement. Déjà la nomination du dénommé Riana Andriamandava au Ministère de la Communication à elle seule suffit à balayer toute illusion quant à l’idée d’une volonté du gouvernement à devoir opérer un changement pour libérer la Radio et la Télévision nationale de la gangue dans laquelle le pouvoir les emprisonne. Ces deux organes d’État demeurent des symboles de la pratique de désinformation du peuple entreprise par les cliques qui se succèdent au pouvoir. La formation de l’actuel gouvernement a loupé l’opportunité de libérer ces citadelles. Ces médias méritent ou mieux nécessitent des règles qui équilibrent l’accès à leurs antennes non seulement en période électorale mais au quotidien en temps normal comme en période extraordinaire, ce n’est pas la personne du nouveau ministre qui serait garante d’une opération pour inverser l’instrumentalisation dont le but de cacher les vices de gouvernance a façonné l’Adn de la RNM et la TVM.

Et d’un ! Passe pour ce qui aurait pu être un objectif majeur afin de cultiver les valeurs républicaines dans un régime de démocratie. Toutefois outre l’établissement d’un cadre serein pour la tenue d’élections crédibles acceptables par tous, objectif essentiel que pose à raison le Premier ministre, il est d’autres urgences que ne saurait négliger le gouvernement. Sortir le pays et la population du marasme qui est, ne se réalise certes pas en un jour, mais il est des mesures de sauvetage pour la protection contre des périls imminents qui exigent des interventions dans l’instant. Expédier les affaires courantes (vocation de ce gouvernement intermédiaire pour ne le qualifier ni d’intérimaire ni de transitoire) ne s’arrête pas à faire de la bureaucratie ou de la représentation, elle engage ces privilégiés rémunérés comme des princes à prendre les dispositions propres à soulager effectivement des pires difficultés de l’immédiat la population. Toute prétention à vouloir s’occuper du développement ne serait que prétexte à cacher incapacité et impuissance à apporter remède au présent. Oust ! Du balai !

Hasard du calendrier ou simple coup de semonce

A peine installé le gouvernement entend siffler à fleur de ses oreilles les balles d’une hausse des prix du carburant. La population ignore comment fonctionnent vraiment les mécanismes pour établir ces prix, mais elle sait que l’état perçoit des taxes sur ce marché et elle sait que les prix pratiqués lui sont intolérables en rapport non seulement au pouvoir d’achat mais surtout aux moyens de simple survie. Ces hausses se répercutent sur le coût de la vie même de ceux qui survivent hors système conditionné par le pétrole (pas d’électricité à domicile, pas de voiture particulière…). Si les gouvernants sont incapables de négocier avec les pétroliers, s’ils sont incapables de résister à la pression internationale qui exige cette fumeuse vérité des prix en interdisant de lâcher du lest sur les taxes, alors qu’ils se démettent. Le nouveau ministre du Commerce de son côté s’est avancé un peu tôt en annonçant que le prix du riz doit assez vite enregistrer une baisse significative. La population sait aussi que la liberté des prix constitue la règle et que seule la loi du marché régule les prix, aussi s’interroge-t-on sur la formule que prépare le nouveau ministre pour parvenir à infléchir le prix du riz. Aurait-il découvert des pratiques illégales dans la filière riz auxquelles il veut mettre fin ? A la bonne heure ! Et si d’aventure rien ne se produisait ainsi, faudrait-il conclure qu’à son tour il se serait laissé phagocyter par le système ? Alors lui aussi, dehors !

Amorce de victoire contre l’insécurité, gage de succès

L’insécurité atteint des niveaux inacceptables. Sauf en ce qui concerne les mesures coercitives, style racket sur la voie publique par des représentants de la puissance publique, on a l’impression de vivre dans un pays sans état, celui-ci manifestant une incapacité crasse à assumer nombre de ses devoirs, en premier celui d’assurer sécurité et protection aux personnes et aux biens. Décidément ce gouvernement semble avoir vu le jour à un moment de lune noire, autre conjonction des astres pour créer un hasard, jamais encore comme au moment de l’éventuelle formation de ce gouvernement ne se sont succédé de façon aussi rapprochée pareil nombre de kidnapping de Karana. De la matière pour faire des preuves.

Pauvres et riches tout le monde se trouvent à la même enseigne, personne n’est à l’abri. Il apparait évident que tout le monde devrait bénéficier à égalité des mêmes mesures de protection. Eh bien non ! Là encore il est des individus plus égaux (ego) que le reste au regard des autorité publiques. Les faits rapportent pourtant le contraire de l’efficacité que produisent les contributions de protection particulière fournies par l’État. Dernièrement les militaires ou gendarmes affectés (contre rétributions) à assurer la sécurité de l’un des Karana enlevé n’ont pas été d’une efficacité exemplaire, pire dans le cas qui s’est déroulé au domicile de Maurice Tsiavonana, la présence d’agents des forces de l’ordre n’a pu empêcher l’assassinat du chauffeur au domicile du patron, ni même apporter de l’aide à l’enquête pour éclaircir sur les circonstances de ce crime. De mesures particulières pour assurer la sécurité de particuliers l’état en accorde plus que l’on n’en imagine, alors qu’à nombreux endroits anxiogènes connus par la population pour leur dangerosité  la présence de la police ou des gendarmes se fait désirer. Les enlèvements de Karana constituent un scandale qui ternit l’image du pays à l’extérieur et le pénalise sûrement sur le plan des relations étrangères, mais en même temps non moins importantes et tout autant aussi graves les affres qui interdisent le sommeil (tsy misy fandriampalemana) à des populations cibles à la merci d’attaques de nuit par des bandes armées qui ne s’embarrassent pas de tuer pour parvenir à leur fin. Ce n’est pas en un jour que l’on parviendrait à y mettre fin, mais il est temps de réorganiser l’utilisation des moyens et forces et de les dispatcher aux endroits stratégiques pour terroriser les « grandes terreurs et les petites frappes » qui pour l’instant terrorisent les populations.

Faire régner un peu d’ordre et créer ainsi un climat serein, non seulement est un essentiel que la population réclame d’urgence, mais constitue une condition indispensable à un bon déroulement pour de bonnes élections, ainsi que l’a rappelé Christian Ntsay.

Léo Raz

News Mada0 partages

Concert de Lalatiana : chose promise, chose due

Depuis quelques jours, des affiches circulent sur les réseaux sociaux à propos du concert de Lalatiana, qui aura lieu le 15 juillet prochain, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Effectivement, la diva du jazz national sera dans nos murs à partir du mois de juillet et projette un grand spectacle durant lequel elle sera accompagnée de jeunes et talentueux musiciens.

«Ce concert a été concocté depuis l’année dernière», a annoncé Lalatiana. Au mois d’octobre dernier, la chanteuse aurait dû, en effet, donner un spectacle au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Mais malheureusement, à cause de l’épidémie de la peste qui a sévi dans la capitale, les organisateurs ont décidé de l’ajourner. Ainsi, la date sera programmée pour ce 15 juillet et le show sera intitulé «Lalao iray izay tiako indrindra».

De nouveaux souffles avec les jeunes musiciens

Sur la scène, elle sera accompagnée de jeunes musiciens, «à la fois brillants et créatifs», a affirmé Lalatiana. Il s’agit de Tsanta Randriamihajasoa, Andriniony et Andry Mika aux instruments à cuivre, Solofo bota et Njakanirina Rakotonirainy aux claviers, Nini à la batterie, Henintsoa à la guitare basse. Et comme l’accoutumée, le guitariste Rija Randrianavonisoa sera de la partie. Et enfin, les chanteuses du groupe Anaa Quator renforceront le vocal… «J’aime travailler avec ces jeunes parce qu’ils donnent de nouveaux souffles à mes anciennes compositions», a-t-elle affirmé.

Un autre projet avec D’Gary

En tout cas, la diva ne sera au pays qu’à partir du 1er juillet. Mais avant son séjour, elle effectuera prochainement une résidence de création à Bayonne (France), à côte de D’Gary,  pour un autre projet artistique qui s’annonce d’ores et déjà grandiose.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

CEDS : nosafidin’ny andiany faha-14 ny « Dr Jules Ravony »

« Dr Jules Ravony ». Io ny anarana nosafidin’ny andiany faha-14 ao amin’ny CEDS (Centre d’études diplomatiques et stratégiques). Anisan’ny olomanga teto amin’ny firenena ny Dr Jules Ravony, nandritra ny Repoblika voalohany. Depioten’ny antoko PSD izy, ary voafidy voalohany ho filohan’ny Antenimierampirenena, ny taona 1959-1960 ; taorian’izay lasa filohan’ny Antenimierandoholona izy hatramin’ny 1965.

Rehefa nandimby azy tamin’izany toerana izany i Nany Alfred, notendren’ny filoha Philibert Tsiranana ho ambasadaoron’i Madagasikara tany Bonn, Renivohitry RFA taloha (Alemaina), ny tenany. Avy eo ambasadaoro tany Vatikana (Eglizy katolika apostolika romanina). Nanolotra ny taratasy maha ambasadoro azy tamin’ny papa Paoly VI izy, ny 1 avrily 1967. Masoivoho malagasy nisantatra ny fifandraisan’i Madagasikara sy i Vatikana, vao avy nankalazana ny faha-50 taona ny fifandraisan’ny fanjakana roa tonta.

Santionany amin’ny lalana nodiavin’ny Dr Jules Ravony ireo, antony nisafidianan’ny CEDS, andiany faha-14, ny anarany, nankatoavin’ny fianakaviany sy natrehan’ireo mpahay tantara maro momba an’i Madagasikara. 15 taona izao ny CEDS, manofana momba ny paikady amin’ny ankapobeny ho an’ny fampandrosoana, ny toekarena iraisam-pirenena, ary ny diplomasia. Manome fiofanana mifandraika amin’ireo i Beriziky Omer, ny Jly Ratrimoarivony Guy, ary Raseta Rainiketamanga.

59 mianadahy ireo ao amin’ny andiany “Dr Jules Ravony”, voafantina, araka ny fianarana nataony avy.  Ny 8 jolay izao izy ireo, hiainga handalina ny fiofanany any Kanada sy any Etazonia.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Jirama-Ambatondrazaka : mila maotera fanampiny

Mbola misy ihany ny fahatapatapahan-jiro na efa nahazo maotera fanampiny aza ny Jirama eto Ambatondrazaka. « Misy maotera iray hafa indray simba ka eo am-panamboarana izany mihitsy ny Jirama foibe amin’izao fotoana izao », hoy ny lehiben’ny Fiadidiana ny Jirama eto an-toerana, raha nanontanianay tamin’ny fiandohan’ity volana jona ity. Zara raha ampy ny ilaina amin’ny herinaratra azo avy amin’ireo maotera fito. « Misy ireo mampiasa milina fitotoam-bary lehibe mbola minia mampiasa izany amin’ny alina ka miteraka fahatapahan-jiro any amin’ny manodidina iorenan’ilay orinasa … Na efa nandefasanay Jirama  taratasy mandrara azy aza izy ireny tsy hanao  izany », hoy ny fitarainan’ny lehiben’ny Jirama eto Ambatondrazaka.

Tsy olan’Ambatondrazaka irery ihany ity tranga ity araka ny heno, fa fifanoheran’ny toekarena sy  fiarahamonina. Voalaza koa fa mbola misy maotera tsy miasa, tokony hamenoana ny an’Ambatondrazaka any Moramanga any, saingy mavesatra sy lava ny dingana arahina ahazoana azy. Miitatra be sy haingana mihitsy anefa ny tanàna.

Tsy azo lavina koa fa tsy ampy ny fikojakojana ireo milina ary tsy ny eto Ambatondrazaka ihany. Andraikitry ny foibe Jirama io. Isan’ny manavesatra ny fahantrantsika izay tsy fanajana ny efa ananana izay.

Rarivo

News Mada0 partages

Minisitry ny fahasalamana : mahamaika ny ady amin’ny kolikoly

Hataon’ny  profesora Ralantomalala Harinirina Yoël, minisitry ny fahasalamam-bahoaka vaovao ho laharam-pahamehana ny ady amin’ny kolikoly eo amin’ny tontolon’ny fahasalamana eto Madagasikara, raha ny nambarany.

Mbola ahitana kolikoly ny sehatry ny fahasalamana, indrindra eny amin’ireo toeram-pitsaboana izay mampitaraina ny marary sy ny fianakaviana manana ny tsy salama midodododo eny amin’ireny hopitaly ireny.

Maro amin’ireo sampan-draharaha eny anivon’ny hopitaly no mbola manararaotra ny fahasahiranan’ireo marary indrindra ireo avy any ambanivohitra tsy mahafantatra ny lalan-kaleha.

Ankoatra izany, haneho ny fahaiza-mitantana ary hanara-maso akaiky izany amin’ireo toeram-pitsaboana manerana ny Nosy ny minisitra vaovao. Eo koa ny fanatsarana ny tolotra ara-pahasalamana ho an’ny daholobe izay mbola lavitr’ezaka ihany.

Mbola hitohy ny fiatrehana ny mety ho fitrangan’ny pesta indray sy ny ady amin’ny valanaretina hafa ary ny fanohizana ny famongorana ny lefakozatra.

 48 taona, manambady ary manan-janaka telo ny profesora Ralantomalala Harinirina Yoël.  Minisitra faha 27 nitantana ny ministeran’ny Fahasalamana hatramin’izay ny tenany.

Manam-pahaizana manokana momba ny fandidiana ny taovam-pivalanan-drano (Urologue) izy. Mpampianatra eny amin’ny Anjerimanontolo, sampam-piofanana ho mpitsabo. Tale jeneralin’ny fitantanana ny hopitaly Oniversitera manerana an’i Madagasikara (DGEHU) ny andraikitra nosahaniny nialohan’ny nahavoatendry azy ho minisitra izao.

News Mada0 partages

Circoncision : des tradipraticiens se plient aux règles strictes d’hygiène

Les circonciseurs traditionnels se plient actuellement aux principes des règles d’hygiène. Ils ne se contentent plus du simple rasoir et du « Rano mahery », littéralement eau sacrée, dans leurs interventions.

«J’utilise le bistouri et des antiseptiques, comme la Bétadine ou l’alcool,  pour nettoyer la plaie et désinfecter mes instruments après chaque opération», a affirmé Ranaivo, un «rain-jaza» ou tradipraticien-circonciseur, du côté d’Alakamisy Fenoariavo, du district d’Atsimondrano, qui a derrière lui trente ans de circoncisions.

De préciser par la suite que cette nouvelle pratique lui a été apprise par les médecins du CHU de Fenoarivo, au cours d’un acte de sensibilisation sur le respect des règles d’hygiène de base lors d’une circoncision, il y a une quinzaine d’années de cela. Depuis, il a toujours respecté ce principe.

6 000 ariary l’opération

Selon toujours Ranaivo, il ne réclame que 6 000 ariary par enfant pour ses interventions, les frais de déplacement en sus. «Avec le prix actuel des antiseptiques, c’est juste pour compenser les dépenses nécessaires», a-t-il souligné.

D’avouer, toutefois, qu’on fait appel de moins en moins à leurs services actuellement, malgré leurs efforts dans l’application des règles d’hygiène. «La concurrence est rude avec les techniques modernes, comme la circoncision à l’américaine qui ne coûte que 10 000 ariary seulement par enfant», a-t-il déploré.

Les circoncisions collectives en hausse

Les demandes de circoncisions collectives ne cessent d’augmenter ces derniers temps, de source auprès d’un agent en charge des actions sociales de la commune rurale d’Alakamisy Fenoarivo. Et, le manque de moyens financiers des ménages pour consulter un médecin, sans oublier le budget consacré aux jouets, a été cité comme la principale source de cette situation.

Or, avec l’appui de la Commune, en général en collaboration avec des associations ou des bienfaiteurs, les opérations sont gratuites, en sus des jouets et des friandises. Dans certains cas, le traditionnel «malabary», la tunique portée spécialement par l’enfant après la circoncision, est même offert.

Sera R.

News Mada0 partages

Paludisme : 6 districts sur 64 en phase de pré-élimination

Madagascar s’achemine progressivement vers l’élimination du paludisme. Actuellement, six communes dans cinq districts sur 64 sont en phase de pré-élimination, dont la région Itasy, qui vient d’abriter la célébration officielle de la Journée mondiale du paludisme, samedi dernier à Ampefy.

«Dans ces zones, moins de 1 cas pour 1.000 habitants est enregistré chaque année pour un taux de morbidité et de mortalité de moins de 5%», d’après les explications du directeur de la lutte contre le paludisme au sein du ministère de la Santé, le Dr Nambinisoa Mauricette Andriamananjara. Sachant qu’en général, le taux de prévalence varie entre 5% et 70%  et les localités les plus touchées se trouvent dans les régions sud-ouest et sud-est.

Ce responsable d’enchainer que, «l’élimination définitive du paludisme dans ces zones figure parmi les défis fixés dans la stratégie de lutte contre la maladie, qui vient d’être renouvelée, soit pour le compte de l’année 2018-2022».

Pour atteindre cet objectif, le ministre de la Santé, le Pr. Harinirina Yoel Rantomalala, a exhorté tout un chacun de dormir sous une moustiquaire à imprégnation durable (Mid), qui constitue un moyen de prévention efficace contre le paludisme, surtout dans les zones endémiques palustres.

Sur ce, des campagnes de distribution de masse de Mid sont prévues se tenir aux mois d’août et de septembre. Cette initiative, menée avec les partenaires, répond aux ambitions indiquées par le thème de la célébration de cette Journée, «Prêt à combattre le paludisme».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Éducation : le syndicat réclame le report des examens officiels

L’avenir de cette année scolaire reste incertain. Si le ministère de l’Education nationale (Men) maintient le calendrier scolaire, le syndicat des enseignants réclament de son coté le report des dates des examens officiels au cas où leurs revendications n’auraient pas de suite favorable d’ici cette semaine.

Aucun terrain d’entente. Les dialogues entre les responsables du Men et le syndicat des enseignants, entamés dernièrement, n’ont pas permis d’accoucher des solutions tangibles qui pourront dénouer le problème de l’enseignement dans le pays.

Le Syndicat Sempama Nosy maintient ainsi la pression, conformément à la décision à l’issue d’une réunion organisée, hier, au lycée moderne Ampefiloha. Dans ce sens, ces derniers n’ont pas encore repris leur travail, en dépit des séries de rencontres avec le nouveau ministre, tout en poursuivant la grève illimitée.

Ils ont réitéré leur intention de continuer sur cette voie tant qu’ils n’obtiendront pas gain de cause. Une disposition qui induit une suspension  prolongée des cours dans quelques établissements publics, comme c’est le cas dans la capitale, à Antsirabe ou encore à Ambatondrazaka…

Face à cette réalité, ce syndicat juge nécessaire de reporter les examens officiels si aucune solution à leurs revendications n’est trouvée cette semaine. «Cette doléance pourrait devenir une requête à part entière si le ministère de tutelle compte maintenir le calendrier préétabli alors que des écoles restent fermées», a averti le président du Sempama Nosy, Arsène Ratolojanahary.

Rattrapage

Joint au téléphone hier, un responsable au sein du Men a souligné que «les examens officiels auront lieu aux dates prévues, d’après une décision prise en concertation avec la Direction nationale des écoles privées (Dinep)».

«D’autres écoles publiques et privées, qui sont majoritaires, n’ont jamais connu de cessations de cours  depuis la manifestation des enseignants», a-t-il enchainé, avant d’ajouter que, «les établissements où l’enseignement a été suspendu, doivent mener des séances de rattrapage pour finir le programme scolaire à temps».

Un avis partagé par bon nombre de parents, ayant manifesté leur avis sur les réseaux sociaux. «Il n’est plus question de repousser encore une fois les dates des examens, qui ont déjà connu un report de deux semaines suite à l’épidémie de peste et la cyclone Ava.  Une disposition qui nous a couté un mois de frais de scolarité de plus», se sont exprimés certains d’entre eux.

En sus, «l’énième ajournement des épreuves pourrait également affecter la concentration des élèves, et, par ricochet, le résultat de l’examen», ont évoqué d’autres. Tout compte fait, cette question est au menu lors de la première concertation de la cellule de crise au sein du Men cette semaine. Cette structure est composée de représentants des syndicats des enseignants, du ministère de tutelle et des autres ministères en charge de l’éducation.

Fahranarison

 

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA ADY TANY ENY AMBOROVY : « Misy tambajotra mpangalatra tanin’olona eto Boeny »

Nambarany tamin’izany fa misy tambajotra mangalatra tanin’ olona eto Mahajanga ary nisy anaran’olona maromaro notononiny, izay lazainy fa ambadiky ny fandroahana olona amin’ny velaran-tany lehibe hatrany. Ireo olona ireo no manera ireo tany lehibe ka mivarotra azy amin’olon-kafa manam-bola.

Tsiahivina moa fa ny herinandro teo dia nisy bulldozer tonga teny an-toerana avy hatrany dia nandrava trano ka efa trano roa no rava vao maty ilay fitaovana lehibe ka tsy afaka nanohy ny asany intsony. Mbola saika hitondra bulldozer hafa ireo mpana- tanteraka didy no nijoro sy nandrahona ireo fokonolona ka najanona izany. Araka ny fanazavan’ny fokonolona dia tanin’ny kaominina io tany ao Ankaraobato io.

Samy nangataka tamin’ny kaominina na ireo fokonolona maro na ilay ramatoa mandroaka ireo fokonolona ankehitriny. Araka ny certificat juridique eny ampelatanan’izy ireo dia mbola ny kaominina no tompon’ny tany ‘pêle mêle’ tamin’izany. Mampiahiahy, hoy ny fokonolona fa nandritra ny fotoana nampikatona ny fangatahana tanin’ny fanjakana tamin’ny 2011 no nahavita ‘reconnaissance’ io ramatoa io. 

Ny rehetra anefa dia mahalala fa naaton’ny minisitra Hajo Andrianainarivelo avokoa ny fangatahana tanim-panjakana nanomboka ny taona 2009 . Ahoana, hoy izy ireo ny fomba nahafahany nanao izany ‘reconnaissance’ izany. Tsy vitan’izay fa mbola diso ihany koa ny anaran’ny titra ny tany ao amin’ny didim-pitsarana 557-BR izay ao Mangarivotra, vao novaina ho 665-BR Ankaraobato Amborovy.  Ankoatra izay dia tany 1ha 47a no voasoratra ao amin’ny taratasy mirakitra ny ady tany nefa trano miorina amin’ny tany mirefy 3ha no tadiavin’ilay ramatoa hotrongisina. 

Araka ny nambaran’ny fokonolona hatrany dia nanao sangy ratsy ny mpisolovava azy ireo ka sady tsy namaly ny taratasin’ady no tsy nampahafantatra ny fokonolona ny zava-misy. Ny alatsinainy maraina teo dia nisy solontenan’ny fokonolona niaraka amin’ny depiote Nina nihaona tamin’ny préfet sy ny ben’ny tanàna. Nilaza kosa ity solombavambahoaka ity fa raha tsy mahazo rariny ireo vahoaka dia hanatona ny minisitra Christine Razanamahasoa izy ireo.

Nanararaotra ny fandalovan’ny solombavambahoaka Nina ihany koa ireo fokonolona hafa manana olana ara-tany dia ny ao Ankaraobato sektera faharoa izay nalain’ny Seimad sy ny ao amin’ny Poteau mainty. Nanome toky ny depiote Nina fa tsy hiala eo amin’io tany io ireo vahoaka ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Tovolahy iray nitondra moto maty voatifitry ny dahalo

Tovolahy mpandraharaha ara-barotra iray no rotiky ny tifitra nataon’ny dahalo, afak’omaly maraina tao anelanelan’i Tsiroanomandidy sy Ambaravaranala. Naratra mafy kosa ny namany nanao taingin- droa taminy tamin’ny moto nentiny. Zanak’i Maintirano ity tovolahy sady raim-pianakaviana namoy ny ainy, noho ny hetraketraky ny malaso ity. 

Raha ny fampitam-baovao voaray dia ny sabotsy hariva teo no niala tao Maintirano hihazo an’i Tsiroanomandidy ny lehilahy nitondra kodiaran-droa. Mbola nijanona tao Beravina natory ity farany ny alin’io ka maraina vao nanohy ny diany. Teny an-dalana anefa izy ity nifanena tamin’ny namany nanao taingin-droa niaraka taminy ity. Kinanjo fa niharan-doza izy roa ireto teo Ambaravaranala. Tifitra variraraka tsy hita izay nipoirany no nahazo azy roa lahy ireo. 

Nolanian’ireo olon-dratsy tamin’izy roa ny bala, samy voatifitra izy roa fa ilay mpandraharaha no tena nokendren’ireo jiolahy, araka ny loharanom-baovao. Nianjera ny moto ary dia maty teo no ho eo ny lehilahy, ilay namany kosa voatifitra teo amin’ny tratrany. Mbola afaka nandositra ity namany ity ary nisitrika tany anaty ala sady niantso sy nampandre ny zandary tao Maintirano. Tsy nisy very ny entana teny amin’izy ireo. 

Fotoana vitsy taorian’ny fanafihana dia tonga ny zandary avy ao Tsiroanomandidy sy Morafenobe. Noentina nihazo an’i Tsiroanomandidy ny vata mangatsiakan’ity tovolahy zanak’i Maintirano ity ary naiditra hopitaly ihany koa ilay namany. Omaly no nitondrana ny razana nihazo an’i Maintirano. Noho ny trangan-javatra nahazo ny mponina ao an-toerana dia manao antso avo izy ireo mba handraisan’ny fanjakana andraikitra amin’ny firongatry ny asan-dahalo sy ny fanakanan- dalàna amin’ny lalam-pirenena mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy Maintirano ity.

Raha tsiahivina dia ny zoma 8 jona lasa teo dia mpisera dia iray no namoy ny ainy tamin’iny lalam-pirenena iny ihany. Mirongatra ary tena tsy voafehy mihitsy ny fanafihan-dahalo any an-toerana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY ANTOKO TGV-MAPAR ANDRY NIRINA RAJOELINA : Mila fitoniana ny Firenena

Nipetraka ireny ny didy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, tsy azo ivalozana izany ary tsy maintsy manaraka ny rehetra. Nivoitra tao anatin’ny valandresaka nataony ihany koa fa  “mila fitoniana tanteraka i Madagasikara ka any amin’ny fanatanterahana ny fifidianana izay efa tsy ho ela intsony no tena ahitana ny marina. 

Etsy andanin’izay anefa dia nilaza koa itsy farany ny amin’ny fankasitrahany ny hetahetan’ireo mpitolona, ny fanalana ireo minisitra Hvm mbola tafaverina eo amin’ny fitondrana ihany. Marihina fa voatonontonona tamin’ny fanaovana kolikoly nampitondra faisana ny vahoaka avokoa ireo ka tsy tokony ho ekena intsony.  Ohatra amin’izany ireo mbola voatendry ho ministry ny fifandraisan-davitra i Maharante Jean de Dieu ,ny minisitry ny fampianarana ambony Marie Monique Rasoazananiera sy ny maro hafa. Mba hitondrana ny Firenena any amin’ny filaminana dia  mila mahatsapa sy manana fandavan-tena ireo minisitra ireo raha toa ka misy fitiavan-tanindrazana marina ao anatiny. Ekena ary tsy azo lavina fa Governemanta iraisana hivoahana amin’izao olana izao no natsangana saingy mbola misy bahana  ngeza tsy eken’ny sain’ny maro ao anatiny. Noho izay zava-misy izay dia mila valiny ary miandrandra izany ireo sendika isan-karazany tsy mitsahatra mitolona. Izany hoe, manantena ny mbola hisian’ny fanovana minisitra  ny tenany ka miantehitra amin’ny Praiminisitra Christian Ntsay ihany koa mba hanao izany amim-pilaminana tanteraka, alohan’ny hirosoana  amin’ ny fikarakarana ny fifidianana. Nabaribariny tamin’ny lahateniny ihany koa fa leo fanakorontanana ny vahoaka ary mila fampandrosoana faran’ izay haingana. Iaraha-mahalala loatra ny fidangan’ny vidim-piainana amin’izao fotoana fa tsy mitsaha-mitombo ka tsy mila lalaovina intsony ity fanovana ity. Ny fifidianana ao anatin’ny mangarahara izao no antenain’ ny rehetra ary matoky ny fahendren’ny governemanta vaovao natsangana  mba hanara-maso akaiky izany  rehefa tonga ny fotoana.

Vonona hitondra fanarenana ny lehilahy   

Efa fotoana maro izay no nangetaheta fandrosoana  i Madagasikara saingy mbola tsy hita soritra izany hatreto. Maro ireo mpamingana sy mpanao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena, manoloana izay anefa dia manana anjara biriky amin’ny fanovana goavana ity nosintsika ity ny Tanora Gasy vonona tarihin’ny Filoha Andry Nirina Rajoelina. Efa niaraha-nahita teo ihany koa ny tetikasa goavana  kasainy hotanterahina hitondrana an’i Madagasikara dia tsy inona izany fa ny Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Vonona tanteraka  ny ekipa miara-dia aminy amin’ny fanovana ifotony ny tsy nety rehetra hatramin’izay. 

Mba hialana amin’ny hetsi-bahoaka miverimberina matetika eto amintsika dia apetraka ambony ny tanjona manomboka eto. Ny fampahantrana ny vahoaka madinika an-taonany  mantsy no mahatonga ny krizy lava ka tsy hampandroso mihitsy, vao mainka aza mampihemotra ny zavatra kely efa mba vita.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ADY TANY ANKABOKABE : Antso an-tariby no nanajanonana ny fanatanterahana ny didy

Tamin’ny taona 1982 dia novidian-dramatoa Julienne Randriantanany izy io, ary efa voafindra ara-panjakana ny anarana. Taty aoriana dia nisy olona nanorim-ponenana teo ka nangatahin’ny tompony tamin’ny Fitsarana ny hanesorana azy ireo eo. Ny 14 avrily 2015 dia namoaka didy ny fitsarana ambaratonga voalohany ny handroahana ireo olona ireo 35 REF. 

Nampahafantarin’ny tompon’ny tany azy ireo izany didim-pitsarana izany, saingy tsy nanaiky izy ireo fa nampiakatra amin’ny Fitsarana ambony. Mbola resy ihany koa anefa tamin’ny 1marsa araka ny didy, laharana 520 ny 2 desambra 2015. Mbola nampiakatra tamin’ny Fitsarana tampony, nefa dia mbola resy ihany koa araka ny didy 080 PPCS/17. 

Rehefa nangataka mpitandro filaminana hanampy azy amin’ny fanatanterahana didy anefa ny vaditany dia narirarira fotsiny. Ny fangatahana faharoa dia nampandalovina tao amin’ny mpampanoa lalàna ambony (procureur général) izay tsy nanisy sakana. Ny fahatelo kosa dia nalefa avy hatrany tany amin’ny EMMO FAR. Ny sabotsy teo dia lasa tany Ankabokabe fokontany Antsanitia, kaominina Belobaka izy ireo hanatanteraka ny didy.

Famoahana ny entan’ireo olona sy famantsihana ny varavarana no natao fa tsy nisy fandrodanana trano. Nizotra tsara ny asa ary trano miisa 8 amin’ireo 12 no efa vita, no nahazo antso an-tariby ny vaditany. Nahazo antso an-tariby koa ny zandary fa tsy maintsy ajanona ny famoahana ireo olona ireo. Anarana mpitondra ambony eto amin’ny firenena no nampiasaina tamin’izany.

Rehefa natao anefa ny fanadihadiana dia olom-boafidy eto an-tanàna ihany no nampiasa io anarana io, ary ilay tena tompon’ny anarana tsy mahalala akory ny zava-misy eto an-toerana. Gaga ny tompon’ny tany satria nifanatrehana hatrany ny ady, ary tany vita titra sy baorina ny azy, nefa dia sakanana ny fanatanterahana ny didim-pitsarana, ary tsy misy taratasy akory fa antso an-tariby.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIANARANTSOA : Roa volana mahery tsy nianatra ny mpianatra, manahy ny hisian’ny taona fotsy

Ho an’ny renivohitr’i Betsileo manokana dia mitaintaina ireo ray aman-dreny sao hiafara amin’ny taona fotsy izao tsy fanohizana ny fampianarana izao. Marihina fa efa ho roa volana sy tapany mahery izay no tsy niditra an-dakilasy ireo mpianatra amin’ny sekolim-panjakana manodidina ny  Fianarantsoa sy ny ao an-tampon-tanàna. 

Manoloana izay tranga izay dia mangataka amin’ny fitondram-panjakana ireo fikambanan’ny ray aman-dreny any an-toerana mba hamaly tsy ho ela intsony ny hetahetan’ny mpampianatra. 

Tsy azo odian-tsy hita tokoa fa isan’ireo mijaly indrindra amin’ny  mpiasam-panjakana eto Madagasikara ny mpampianatra. Rariny raha toa ka manao ny fitakiana saingy tokony mba hotsinjovina ny fandratoana fahalalana ho an’ireto ankizy vao misondrotra. 

Manantena ny fahendrena sy ny famahana olana faran’ izay haingana ataon’ny minisitra vaovao, Horace Gatien izy ireo mba hivoahana amin’izao fampikatsoana ny fampianarana izao.

Tatianà R  

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA RAZANAMAHASOA CHRISTINE : « Arahina aloha ny didy navoakan’ny HCC »

Tsy afaka mandà ny tenany satria tsy maintsy arahina aloha ny didy navoakan’ny Hcc laharana 18-25/O5, izay nananganana ity governemanta vaovao ity. Anisan’ireo maro an’isa tao anatin’ny fitondrana ny antoko Tgv Mapar ka tsy hisorona amin’ny andraikitra nomena azy itsy farany. Mandeha ny siosion-dresaka etsy sy eroa fa mpamadika tanindrazana sy mpitady toerana ny depiote Mapar saingy nodisoiny ary tsy marina izany.

Te hanarina ny firenena sy ny disadisa ary tsy te hampitarazoka ny firenena ao anaty lavaka intsony no tena antony. Ireo mpanatsatso matetika no mahay milaza ka miteny izao atsanga tsy aman’orana rehetra izao. Vonona hiresaka  amin’ireo sendika mangetaheta fanovana itsy farany ary hiaraka hamaha ny olana satria izany no tena isany tanjona tao anatin’ny tolona ho an’ny fanovana.

Mbola manohana tsy an-kisalasala  ny  hetsi-bahoaka  noho ny fahatsapana fa mangirifiry vokatry ny fahantrana lalina ireo madinika. Raha ny heviny manokana dia  fomban’ireo mpanao adilahy politika ny manaratsy ka tsy tokony hampihetsi-bolomaso akory. Ny fanatanterahana ny asa sy ny fanaraha-maso ny fifidianana izao no laharam-pahamehana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FADINTSERANANA TOAMASINA : Mitohy hatrany ny fitokonana ataon’ireo mpiasa

Raha ho an’ireo mpitokona dia mitohy ny tolona satria tsy mahafaly azy ireo ny mbola fiverenan’ny minisitry ny vola sy ny tetibola mitantana indray ny minisitera, izay ambaran’izy ireo fa sady saribakolin’ny fanjakana amin’ny fanodinkodinana ny volam-bahoaka sy mpanao didy jadona ary mpanenjika mpiasa miaro ny volam-bahoaka indray. 

Vokatr’izay, milaza ny hampikatso tanteraka ny asan’ny ladoany ao Toamasina ny foiben’ny sendikan’ny mpiasan’ny ladoany malagasy, Sempidou. Araka ny fanangonam-baovao natao dia hisy ny fiarahan’ireto ekipa nasionalin’ny Sempidou amin’ireo namany ao Toamasina hanao izany, ka hisy ny fanakatonana ny asan’ny ladoany eo anivon’ny seranan-tsambo sy ny asan’ny ladoany eo anivon’ny fitsinjarana solika ao Manangareza ato ho ato. 

Ho hita eo ny tohin’izao hetsika izao. Ankoatr’ izay anefa dia milaza ny “receveur” an’ny ladoany eto Toamasina fa efa mihodina amin’ny 99% ny asan’izy ireo na eo aza ireo mpiasa mitokona. Mitombo manaraka izany koa ny vola miditra amin’ny alalan’ny fadin-tseranana izay mbola nahatrarana ireo fenitra napetraky ny tale jeneralin’izy ireo amin’ny fampidirana ny volam-panjakana. 

Manaporofo ny fiasan’izy ireo ara-dalàna ihany koa, araka ny nambaran’ny “receveur” ny ladoany Toamasina hatrany, ny efa fandinihan’izy ireo ny hanaovana lavanty ireo entana tsy nalain’ny tompony.Araka ny lalàna amin’ny volana jolay ho avy izao no mety hanaovana ny lavanty, ka efa nisy ny fivorian’ny komity misahana izany ny alarobia maraina teo tamin’ny fandrafetana ny lisitr’ ireo entana sy ny tetibidin’izy ireo tsirairay avy. Miankina amin’ny didim-pitondrana avoakan’ny minisitry ny vola sy ny tetibola ihany anefa no mamaritra izany, fa raha ny fandaharam-potoanan’izy ireo dia ny fiandohan’ny volana jolay no tokony hatao ny lavanty voalohany amin’ity taona 2018 ity. Ho hita eo koa ny tohin’izany tsy ho ela.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Midina ny vidim-bary, midangana ny vidin’ny akoho amam-borona

Rehefa ankatoky ny fety tahaka izao koa dia samy miezaka mamoaka ny tahirim-bokatra ireo tantsaha mba hahazoana haingana mba hanomanana ny fety sy izay ilaina amin’ny fiainana andavanandro. Efa tafidina 500Ariary hatramin’ny  800Ariary ny kapoakan’ny vary eny an-tsena raha 1200Ariary izany teo aloha. Raha nahitana fidinana ny vidim-bary dia mifanohitra amin’izany ny vidin’ireo akoho amam- borona.

Ankehitriny dia tsy latsaky ny 25 000Ariary ny vidin’ny ganagana eny amin’ny bazary, raha tsy latsaky ny 20 000Ariary kosa ny akoho. Araka ny voalazan’ireo mpivarotra dia ny fihazakazahan’ireo mpanangom-bokatra avy any amin’ny faritra Sava no mahatonga ny fisian’ny fiakaran’ny akoho amam-borona. Voalaza fa mitety tanàna manomboka ao any amin’ny distrikan’Ambilobe sy  Antsiranana II izy ireo.

Mpanjono

Tia Tanindranaza0 partages

Fampitana mivantana ny « Mondial 2018 »Mila vola be an-jatony miliara ariary

Mianoka ao anatin`ny fiadiana ny amboara eran-tany, taranja baolina kitra “Mondial 2018” tanterahana any Rosia izao tontolo izao ka anisan`izany koa ny Malagasy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TSENA 7 LEVON’NY AFO

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao amin’ny faritra Antsenakely-Antsirabe ny alin’ny sabotsy 16 jona 2018 lasa teo.

FANDOROANA NINIANA NATAO ?

Nambaran’ireo manodidina ihany fa tsy mitovy, hono, ny fizaram-bola sady misy tsy misitraka ny hofan-tany ihany koa ny mpandova sasany ka izany no hitrangan’ny hain-trano toy izao satria misy ny misabotazy ireo mpanofa mba hialany eo amin’ny toerana mba samy tsy hisy mahazo tombontsoa amin’io tany hiadivana io. Tsy fantatra moa ny mety ho fahamarinan’izany fa ny azo antoka kosa dia tsy vao sambany akory no nisiana trano may teo amin’ity toerana ity fa efa in-4 izay hatramin’ny taona 2013 no ho nankaty

NAMETRAKA FITORIANA

Efa nisy moa ny taratasy nifanaovan’ireo mpivarotra izay tsy fantatra na fitoriana na fitarainana io nataon’izy ireo momba ireo tsena 7 kila forehitra tao Antsenakely ireo. Asa moa raha hisy fepetra ho raisin’ny mpitondra fanjakana mikasika ity tranga ity satria ahiana mety hiitatra any amin’ny mpiara-monina tsy voakasiky ny ady ny loza. Antsirabe rahateo dia tsy manana sampana mpamonjy voina ka ny manodidina no mifandrimbona amin’ny famonoana ny afo.

Tia Tanindranaza0 partages

TRA-DOZA MATETIKA NY FIARAMANIDINA KELY

Fiaramanidina kely hatrany no nianjera sy nahafaty olona tao anatin’ny tantaran’ny firenena. Tao anatin’ny roa taona izao dia efa roa no niharan’izany.

FAKANA AN-KERINY

 Nitantara izay nanjo azy tamin’ny fakana an-keriny i Mustapha Hiridjee izay tompon’ny Ocean Trade sy ny orinasa Viséo. Efa fanindroany izy io no nalain’ny jiolahy natao kidnapping. Nilaza izy fa tsy nisy hitany na ny kely aza ny endrik’ireo mpaka an-keriny ary nohidiana tao anaty trano maizim-be izy tao anatin’ny herinandro izay nitazonana azy. Tsy nisy fantany koa ny vola nomena na izay mety nataon’ny fianakaviany ka namotsorana azy. Tsy namaly mihitsy izy ary mba tsy nokasihan’ireo jiolahy tanana. Nomen’ireo saran-dalana taksi izy dia nariany tetsy Soavimasoandro ny alin’ny alahady teo. FIZAHANTANY MAMPATAHOTRA

Raha mbola mitaky ny fanamafisana ny fandriampahalemana ny fikambanan’ny mpamily mitondra mpizahatany sy mpitari-dia ny vazaha, dia efa nisy iray hafa namoy ny ainy indray. Notifirin’ny jiolahy izy tetsy Mahabo, tokony ho 55 km tsy hidirana an’i Morondava. Ratoto no anarany ary teo am-pitondrana vazaha mihitsy izy no io notifirin’ny olon-dratsy mpanakan-dalana io. Mihorohoro tanteraka ny mpandraharaha eo amin’ny lafiny fizahantany ankehitriny ary indrindra koa ireo mpamily mpitari-dia. BEN’NY TANANA NALEFA NITSOAKA

Nalefa nitsoaka avy hatrany ny ben’ny tanànan’i Befandriana Nord. Ny antony dia noho ny filazan’ny olona fa nanao trafika lavanila izy ary nisy nahita. Lehilahy iray antsoina hoe Maître Paul Bert no nilaza fa manana porofo ary io koa no nitarika olona mba hitokona teo amin’ny kaominina. Koa satria nahiana hivadika fitsaram-bahoaka ny zava-nitranga dia nandray andraikitra avy hatrany ny mpitandro ny filaminana ny nandefa azy tany amin’ny toeran-kafa mba hanavotana ny ainy. NIDITRA HOPITALY I MAURICE TSIHAVONANA

Naiditra hopitaly omaly i Maurice Tsihavonana. Ny fianakavian’ny olona maty tao aminy, Maurice Rakotomalala, dia manahy mafy sao sanatria tetika hialany eto an-tanindrazana izany raha  hangataka fitsaboana any ivelany izy. Fomba fijery ihany izany. Efa mandeha ny fanadihadiana rehetra etsy Betongolo izay harahin’ny fampanoavana maso akaiky ankehitriny.

TONTOSA IHANY NY FIZAHANTANY

Tontosa omaly ihany ny famindram-pahefana teo amin’ny minisitry ny fizahantany roa tonta. Tonga ihany i Roland Ratsiraka izay nilaza ho namita iraka tany Chine. Raha ny feo mandeha dia efa nesorina ho minisitra izy no nandeha tany.

Tia Tanindranaza0 partages

BORIBORINTANY VOALOHANY

Na dia eo aza ny fitokonana etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey etsy Analakely dia tsy adinon-dry zareo avy eo anivon’ny boriborintany voalohany kosa ny fanomanana ny fetim-pirenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-dahalo tany Alarobia-BemahaOmby 20 tamin’ny 29 no tafaverina

Nitrangana asan-dahalo indray tany amin’ny kaominina Alarobia-Bemaha ny alin’ny alahady hifoha ny alatsinainy 18 jona 2018, tao amin’ny toerana antsoina hoe Ampasatokana fokontany Ambohijafy, kaominina Bemaha Betafo.

 

 Ty mbola alina loatra no nahatongavan’ireo dahalo niisa Roapolo, nirongo fitaovam-piadiana tao an-tanàna ka omby niisa 29 no lasan’izy ireo. Tsy nanohitra ireo mponina saingy rehefa lasa ireo dahalo dia nifamory ny mponina ka niantso zandary avy hatrany. Ny alin’ny alatsinainy tokony ho tamin’ny 11 ora alina dia nahazo antso ny zandary ka nidina avy hatrany tany an-toerana nanatevina ny fanarahan-dia niaraka tamin’ny fokonolona. Tafaverin’ny fokonolona sy ny zandary ny omby 20, satria raikitra ny fifandonana teo amin’izy ireo sy ny dahalo. Ankoatra izay dia azo antoka fa nisy dahalo iray naratra ihany koa nentin’ireo namany nitsoaka saingy tavela kosa ny basy vita gasy iray nampiasainy. Mbola mitohy ny fanarahan-dia ireo dahalo amin’izao fotoana, manaraka ireo omby 9 hafa sy ireo dahalo.

Caius R

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny OCEAN TRADEEfa votsotra teo am-pelatanan’ireo mpaka an-keriny

Votsotra tamin’ny alahady tokony ho tamin’ny 10 ora alina teo am-pelatanan’ireo mpaka an-keriny Atoa Mustafa Hiridjee, tale jeneralin’ny orinasa Ocean Trade.

  Salama tsara ny lehilahy, araka ny vaovao azo. Tsy nisy nandrimbinana ihany koa ny tenany ka tao anatin’ny hafaliana tanteraka no nandraisan’ireo fianakaviany azy. Raha tsiahivina, tamin’ny 11 jona no nisy naka an-keriny teny Soavimasoandro ny lehilahy. Vatan-dehilahy misaron-tava maromaro no naka azy, tranga izay saika niteraka savorovoro teny amin’iny faritra iny. Nanamarika ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena fa fotoana fanararaotan’ireo mpanao ratsy ny fotoana tsy mampilamina ny firenena tahaka izao noho izany mila mailo ny tsirairay avy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

“Smooth Night” etsy amin’ny Trano BongoHampiara-peo i Manoa, Grace Loren ary Elsie

Hotanterahina ny alin’ny 22 jona ho avy izao etsy amin’ny Trano Bongo hotel Tanjombato indray ilay hetsika “Smooth Night” hohafanain’ny orkestra Ivenco.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fambolena sy fiompianaMitaky ny hialan’ny minisitra ny sendikan’ny mpiasa

Raikitra ny fitokonana faobe eo anivon’ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana etsy Anosy.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatra azo avy amin’ny ranomamy sy ranomasinaHitondra fampandrosoana haingana ara-toekarena

Ankoatra ny fambolena sy fiompiana, ny harena an-kibon’ny tany ary ny fizahantany dia tena manankarena haren-dranomasina i Madagasikara.

 

Misy ny karazan-trondro maro be eto Madagasikara izay azo trandrahana tsara na ny fiompiana sa ny fanondranana azy. Anisan’izany ny “Caviar” fampiasa amin’ireo sakafo tena lafo vidy indrindra maneran-tany izay atody azo avy amina trondro iray antsoina hoe : “esturgeon “. Efa misy miompy sy mitrandraka eto izy io ary tombanana ho fahatelo manerantany ny firenena Malagasy amin’ny famatsiana izany aoriana kely ao. Azo atao tsara ny mampitombo sy ny manatsara ny fiainan’ireo karazan-trondro an-dranomamy sy an-dranomasin’i Madagasikara. Olana ny tsy fahampian’ny vola ny amin’ny fikarakarana rehetra ary mila faharetena ihany koa ny fiompiana sy ny fikojakojana manodidina izany. Tahaka ny nosy Maorisy sy Seychelles izay tena nanao ho zava-dehibe ny fampandrosoana miainga amin’ny fitrandrahana mitodika amin’ny ranomasina dia mila matotra i Madagasikara amin’io sehatra io satria efa ananany ny tombony rehetra manodidina izany . Tokony hisy hatrany ny fampivoarana ny  fanodinana sy ny fiompiana ny hazandrano eto Madagasikara. Ny fitrandrahana sy fampandrosoana mitodika any amin’ny tontolon’ny ranomasina dia hiteraka fandrosoan’ny toekarena amin’ny fotoana fohy ho an’i Madagasikara noho izy manana ranomasina maro. Hampivoatra sehatra vaovao izay mbola mangingina eto Madagasikara ka hiteraka famoronan’asa maro ihany koa izany ka hampiroborobo ny toekarena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

AAA-Tiko AndranomanelatraEfa niala ireo mpitandro ny filaminana

Ny alarobia 13 jona lasa teo no niala tao amin’ny orinasa AAA-Tiko tao Andranomanelatra ireo mpitandro ny filaminana maro nasaina niambina sy nanao sakana tao an-toerana nandritra ny fotoana naharitra.

 

Ny alarobia 13 jona lasa teo no niala tao amin’ny orinasa AAA-Tiko tao Andranomanelatra ireo mpitandro ny filaminana maro nasaina niambina sy nanao sakana tao an-toerana nandritra ny fotoana naharitra. Andrasana kosa ny mety ho fampitam-baovaon’ny mpitantana ny orinasa mikasika ny tohin’ny raharaha sy dosie samihafa nilan-kisa tamin’ny orinasa hoe efa nilamina tanteraka ve ka afaka miodina tsy misy sakantsankana intsony sa mbola misy ny olana ? Somary niova rahateo ny tantana taorian’ny fitsanganan’ny governemanta vaovao, ka nahavoatendry an’i Guy Rivo Randrianarisoa, izay akaiky an’i Marc Ravalomanana ho minisitry ny Indostria. Nambarany nandritra ny fifamindram-pahefana teo aminy sy ny teo alohany, fa vonona izy hanokatra ireo orinasa Malagasy afaka mamokatra, ary tsy ny Tiko ihany. Raha ny vaovao farany, dia mbola mipetaka ny “scéllage” nanidiana ny vavahady napetraky ny mpitondra fanjakana tao Andranomanelatra, izay nisian’ny olona samihafa, toy ny fahafatesana omby vitsivitsy volana maromaro izay. Mihodina hatrany kosa ny famokarana dibera “Margarine” izay manana ny foibeny ao Vatofotsy Antsirabe, fa ny tao Andranomanelatra ihany no nisian’izay resaka fanidiana nataon’ny fanjakana izay. Antenain’ny maro kosa ny ho fisokafan’ny AAA-Tiko amin’ny fomba ofisialy indray satria sady manome asa ny vahoaka no reharehan’ny Malagasy ihany koa ny vokatra vokariny noho ny hatsaran’ny kalitaony.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokonan’ny Lisea Teknika Antsirabe Tsy manaiky lembenana ny mpampianatra

Na dia efa nahazo minisitra vaovao aza ny fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa dia mbola nanamafy ny fitokonany indray omaly ny mpiasa.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Valalabemandry

« Valalabemandry ialahy ! Rahoviana ihany vao Valalabemifoha ? », hoy ny hiran’i Zokibe Sareraka, Fanontaniana mbola mitombina tsara io ary miantefa amintsika rehetra.

Hatramin’izao, tsy miova ny fomba fijery ankapoben’ny Malagasy  ny atao hoe politika ary ny loza dia tsy azon’ny ankamaroany an-tsaina ihany koa ny mety ho fiantraikany amin’ny sosialin’ny tsirairay. Sasa-poana izay miezaka manazava fa ny azy ihany no mety. Diso natanjaka loatra ve ny kolontsain’ny tanana zatra mandray sy ny miandry tataka sa lalim-paka ihany koa ny fiditry ny tsio-drivotry ny hakamoan-tsaina sy ny fifanambakan’ny mpiray tanindrazana ? Hetsika nataona sehatra avy aiza teto moa no tsy mbola niafara tamin’ny fanaovan’ireo mpitari-tolona ho tohatra fiakarana ireo tarihina hitolona ? Na hetsiky ny mpianatra io na tolona sendikaly na tolom-bahoaka, hatramin’ny hetsiky ny mpanao gazety aza mitady ho lomorin’ity fomba amam-panao tsy mitsinjo lavitra ity. Dia mihevitra angamba ireo hoe « mpitari-tolona » fa rehefa mametsifetsy sy manambaka ireo soronany hahazoany ny tombontsoa izay mody hankalazainy fa iombonana dia tsy hijabaka miaraka amin’ny « besinimaro » mihitsy indray andro any ! Iza moa ilay nataon’i Sareraka hoe « Misaotra Anao nanome vahoaka dondrona ! » ? Mba mihevitra ve izy iny fa mihevitra azy ho mahay be ireo mena amboniny faly nahita ny nataony tamin’ny fotoanandrony ? Na mpitondra isika na entina, rahoviana re vao ho valalabemifoha e ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champion’s League MalagasyHanomboka amin’ny 22 jona ny fifanintsanana

Raha mbola eo amin’ny lalao 1/32-ndalana ankehitriny ny fifaninanana « Telma Coupe de Madagascar 2018 » dia efa nivoaka kosa anketriny ireo ekipa hifanintsana isam-bondrona misy 4 eo amin’ny fiadiana ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Nahazo penalty tamin’ny VAR koa i Suède

Taorian’i Frantsa dia ekipa faha-2 nahazo penalty tamin’ny VAR na « arbitrage vidéo »

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tournoi Foot Futsal Inter-Direction CUARaikitra amin’ny alakamisy ny manasa-dalana

Mihetsiketsika fatratra ny tompon’andraikitry ny kolontsaina sy fanatanjahantena eo anivon’ny CUA na Kaominina Antananarivo-Renivohitra(Dcvc) tarihan’ny Taleny, Andrimisa Ramihone Patrick Angelo.

 

NtsoavinaEvariste

Tia Tanindranaza0 partages

Antsirabe Renivohitra Niaina tao anaty haizina tanteraka

Toerana tsy mba iharan’ny Delestazy ny ao Antsirabe ao. Niaina tanteraka tao anaty haizina anefa ny iray tanàna nanomboka ny alahady 17 jona tamin’ny 11 ora ka hatramin’ny omaly alatsinainy 18 jona tolakandro.

 

Tampoka sy tsy nampoizin’ny maro ny fahatapahana ka nisy mihitsy ny andian’olona nikasa hitroatra teny amin’ny Jirama. Ny tolakandro moa vao azo ny tale iraisam-paritry ny Jirama. Raha ny fantatra dia olana ara-teknika no nitranga, dia ny fahatapahan’ny tariby mitondra herinaratra matanjaka avy any Antananarivo ka mamatsy an’Antsirabe izay mahatratra 63.000 Volts. Mahatratra 149 km ny tariby mitarika izany ka tsy maintsy notadiavina ny toerana mety hitrangan’ny fahatapahana. Raha ny fanazavana nomen’Atoa Volahasina Raharomisa, tale iraisam-paritry ny Jirama Antsirabe dia an-tongotra no nitadiavana ny fahavoazana ka sahirana ireo mpiasa manaraka ny lalan’ny andrin-jiro. Nony alina ny andro dia naato aloha ny fikarohana ka ny marainan’ny alatsinainy vao hita ny fahavoazana izay 5Km niala ny lalam-pirenena faha-7, tao Sambaina.  Rehefa hita izany dia mbola olana hafa ihany koa ny fanafarana ny fitaovana izay mbola avy aty Antananarivo. Tsy ao Antsirabe ihany anefa no ahitana fahatapahan-jiro fa niseho koa ny toy izany teto Antananarivo nanomboka ny faran’ny herinandro teo.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taribin’ny Jirama nisy nangalatraAmidy mora 3000 ariary ny kilao

Niaina haizina nandritra ny adiny iray ny vahoaka tao Toamasina ny alahady alina. Tapaka noho izany ny ambiansy ho an’ireo mpitia baolina kitra nanaraka ny lalao nihaonan’i Brésil sy Suisse, noho ny halatra tariby mampitambatra an’i Volobe Toamasina II sy Betainaomby Toamasina I amin’ny herinaratra.

 

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Antanetibe MahazazaNampivoatra ny fiainan’ny mponina ireo fotodrafitrasa vita

Anisan’ny kaominina iray tena nisedra olana teo aloha teo ny kaominina Antanetibe Mahazaza. Ratsy dia ratsy ny lalana mihazo ny kaominina, antony mahavitsy ireo taksibe miasa any an-toerana.

 

 Maharitra ora roa ny fiandrasana taksibe vao misy iray mandalo, hany ka voatery mitsangana sy miharitra ny hafanana ireo zokiolona sy vehivavy bevohoka. Tsy mba nanana sekoly sy tobim-pitsaboana ihany koa ny kaominina, antony nahamaro isa ireo ankizy tsy tafiditra an-tsekoly any an-toerana. Taorian’ny fahatongavan’ny fikambanana Le lemurien de Madagascar  izay manana ny foibeny any Nantes France tany an-toerana anefa dia niova tanteraka izany. Nahazo EPP  sy CEG vaovao ny kaominina. izay samy mandray an-tanana ankizy an-jatony ankehitriny. Nahazo CSB II ihany koa izy ireo hanampiana ireo marary mila fitsaboana maika tsy maintsy mamonjy tobim-pitsaboana lavitra. Nandalo tany amin’ity kaominina ity ny faran’ny herinandro teo ny filohan’ny fikambanana. Nandritra izany no nilazany sy nanambarany fa hitohy hanome ody ambavafo ireo ankizy ao amin’ity kaominina ity ny fikambanana na efa mianatra na tsia hahafahana miady amin’ny tsy fahampian-tsakafo izay mianjady amin’ny tokantrano maro ankehitriny. Indray mandeha isan-kerinandro no hanatanterahany izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

SECES AntananarivoHandefa taratasy any amin’ny HCC

Tapaka nandritra ny fivoriambe manokan-dry zareo avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka eto Antananarivo na ny Seces Tana teny Ankatso omaly fa hitory eny amin'ny filankevi-panjakana izy ireo noho ny tsy fahatanterahan'ireo fangatahana notakiany nandritra ny taona maro.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaramanidina kely nidaraboka5 maty tsy tra-drano

Fiaramanidina kely marika PA31 Navajo mitondra ny laharana 5R-MKF, an'ny kaompaniam-pitaterana tsy miankina Madagascar Trans Air (MTA) no niharam-boina omaly maraina manodidina ny tamin’ny 9 ora sy sasany teny Ampangabe Ambohitrimanjaka, teo amin’ny toerana antsoina hoe “Delta V”.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Samy mandeha..samy mitady

Ny vahoaka moa variana amin'ny tolona.Ny vidin-tsolika anefa toa miakatra eny ihanyIreo mpanao politika sondriana mangoronaNy krizy lalovana toa mihamafy hatrany.

 

Famindram-pahefana marobe mirarak'ompana 

Na tsy mety ary dia terena fotsiny ho toy ny tsisy olana 

Na efa olona naloan'ny vahoaka aza tafaverina soamantsara

Ny sasany aza moa manao latsak'alina vao mamindra fahefàna.

 

Nangingina aloha iny ny fetin'ny Ray

Samy niarahaba ny azy tany an-tokatranony ny tsirairay

Dia mba iza moa zany ilay tena rain'ny Malagasy ?

Fa toa kamboty velon-dray isika sady mangasihasy.

 

Ny sasany moa efa mahay mitomany mody misenina

Mandatsa-dranomaso ho azy tsisy lakrimaozenina

Efa mahay mitory teny koa mahababo fo sy fanahy

Saingy indrisy mampalahelo, sarintsarin-dehilahy.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zanaka ampielezan’i MadagasikaraMangataka an’i Dama hirotsaka ho filoham-pirenena

Nanambara ry zareo avy eo anivon’ny Zanaka ampielezan’i Madagasikara fa olom-pirenena malagasy, miraharaha ny tanindrazana na tsy manana zo hifidy aza ankehitriny.

 Ny votoatin-kevitra ambaran’i Dama – Mahaleo ao amin'ny antsony dia mitondra fijery vaovao eo amin’ny famakafakana ny olana fototra maha kizo fara ny firenena, hoy izy ireo. Ny teny ierana miainga eo anivon’ny fokonolona no hamolavolana sy handrafetana ny soa iombonana ary ny olom-pirenena mifandrindra amin’ny tontolo iainany no fototry ny fivoarana ialana amin'ny kizo. Izany dia mifanohitra amin’ireo fanao sy fijery hatrizay, izay tsy mbola hita izay nahatsara azy. Olom-bitsy tsy maty manota avy any an-tampony ihany no mikononkonona ny atao eo amin’ny fitantanana ny firenena, nitondra amin'ny lavaka mangitsokitsoka. Heverinay fa tokony hanaovana adihevitra lalina eo amin’ny mpiray firenena ireo hevitra aroson'i Dama ao amin’ity antsony ity. Zava-dehibe ho amin’ny fivoaran'ny tanindrazantsika ny fanazavana ataony momba ny toerana sy ny anjara andraikitry ny olompirenena eo amin’ny fitantanana ny fiarahamonina. Mendrika atao ivon’ny adihevitra amin’ny fampielezankevitra ho avy izany. Manainga ny gasy rehetra tsy ankanavaka, na an-tanindrazana na monina ivelany, handray anjara amin'izany ary iombona amin'ny fanangonan-tsonia, hoy hatrany izy ireo, ka mangataka an’i Dama Rasolofondraosolo Zafimahaleo hitondra ny antsony ary hirotsaka amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena 2018.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olon`ny HVMHo raikitra ny ampamoaka …

Miseho amin`izay ny tsy fahamatoran`ny antoko HVM eo amin`ny tontolo politika. Araka ny nambara hatrizay dia tsy mahagaga intsony ny tsy fahamatoran`ny antoko HVM satria tsy manam-pototra sady antoko ialokalofan`ireo mpanao afera, ireo mpanao politika mpamadika palitao ary ireo mersenera.

 

Raha ny fantatra dia efa mitsinjo fananganana governemanta vaovao ireto farany kanefa diso kajy raha vao nijoro ny governemanta Ntsay ny alatsinainy 11 mey lasa teo. Tsiahivina fa ny herinandro lasa teo dia nisintaka tsy ho filohan`ny parlemantera manohana ny filoham-pirenena na PMP, ny depiote voafidy tao Atsimondrano, Jaona Elite. Nandao ny toerana maha mpanolotsaina azy ihany koa i Mbola Rajaonah, izay anisan`ny tanan-kavanan`ny filoham-pirenena. Ny eny amin`ny Antenimeiram-pirenena dia manomboka mivadika amin`izay ny rasa fa toa tsy re feo intsony ireo depiote 79 taorian`ny fanendrena ny governemanta Ntsay Christian. Ireo depiote ao anatin`ny PMP tokoa dia niaro fatratra ny filoham-pirenena tamin`ny fitakiana nataon`ny depiote ho an`ny fanovana eny amin`ny kianjan`ny 13 mey. Ny filohan`ny Antenimieram-pirenena, Jean Max Rakotomamonjy, aza nanao antso amin`ireo depiote voalaza hiaro ny fitondrana  saingy izy ireo indray no manomboka midongy tsy mety miakatra an-dapa. Ahiana ho avy amin`izay ny ampamoaka isan-karazany ary dia maro no ho tapaka lalandra, hoy ny fitenenana, indrindra fa ireo olona manodidina an`ny filoham-pirenena Rajaonarimampianina mivady. Tezitra mantsy izy ireo amin`izao fotoana izao satria nampanantenaina poakaty. Mitriatra tsikelikely ny fototr`ity antoko ity ary tonga amin`ny fitenenana hoe « Baikon`ny vola fa tsy foto-kevitra ».

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Christian NtsayNifampiresaka tamin’ny Amerikana sy ny Sinoa ary ny OIF

Nifandimby noraisin’ny Praiminisitra, Lehiben’ny Governemanta, Ntsay Christian teny Mahazoarivo ny mpiandraiki-draharaha Amerikana miasa sy monina eto Madagasikara, Stuart Wilson, ny Solontenan’ny Biraom-paritry ny Fikambanana iraisam-pirenena ho an’ny Frankofonia (OIF) Malik Sarr, ary ny Ambasadaoron’i Sina, Ramatoa Yang Xiaorong.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solombavambahoaka TIM“Tsy hamadika ny tolona izahay”

Tsy mamadika ny tolona ny depiote Tiako I Madagasikara, izay efa nifanao velirano tamin'ny vahoaka sy ireo sendika. Mijoro hatrany hatramin'ny farany, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey omaly.

  Saika ireo solombavambahoaka avy amin’ny antoko TIM sisa no hita teny an-kianja omaly ary tonga navitrika nanampy azy ireo ny avy amin’ny sendika maro noho ny mbola fisian’ny minisitra HVM ao anaty governemanta. Tsy hita teny an-toerana ireo depiote avy amin’ny vondrona MAPAR, izay tsy fantatra mazava ny antony ka dia andrasana izay mety ho fanazavana. Ho an’ny depiote Rahasimanana Paul Bert na Rossy kosa dia “Malade”, hoy ny hafatra tao amin’ny tambajotran-tserasera fesiboky. Ny sabotsy teo anefa, dia mbola hita teny ireo depiote, toa an-dry Tody Arnaud, Tinoka Roberto, … Tsiahivina hatrany, fa ny alahady teo dia nisy ny fandaharana nataon’ny filohan’ny tetezamita tamina fahitalavitra tsy miankina iray. Toa nipasopasoka daomy no nataony, izay mampipetraka ny ahiahy fa efa tsara petrapetraka ny fifanarahana ambadika tany ho any. Tsy mendrika ny Malagasy intsony ny korontana, hoy ny filohan’ny tetezamita teo aloha ka aleo samy mampandefitra ny hambompony. Raha misy ny tsy fitiavana ny filoham-pirenena dia any amin’ny fifidianana no hanehoana izany, ka avoahy ary ny datim-pifidianana dia ho hita mazava eo ireo kandida, hoy i Andry Rajoelina. Raha halalinina io, dia tsy miombon-kevitra intsony amin’ny hoe: “Miala Rajao” ny filohan’ny tetezamita teo aloha. An-daniny, ny takarivan’ny alahady ihany, dia nitondra fanehoan-kevitra mivaivay somary namaky bantsilana ny fifanarahana tsy mazava nety niseho tany ambadika tany i Marc Ravalomanana, izay nilaza fa tsy nanasonia fifanarahana velively na tamin’iza na tamin’iza. Matoa mbola mitohy ny tolona, hoy izy, dia tsy nisy mahafa-po izany, ary vonona ny hidina eny an-kianja izy raha ilaina. Efa tena afa-po kosa ve izany ny MAPAR matoa tsy tonga teny an-kianja intsony omaly sa antony hafa mihitsy ? Andrasana ny tohiny.

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Fête de la musique 2018 - Diverses programmations dans toute la Grande île

La musique sera en fête. Chaque année, le 21 juin est une journée spécialement dédiée à cette discipline et pour l’occasion, diverses manifestations sont organisées partout dans le monde, notamment à Madagascar. Parmi les  événements les plus attendus de l’année, de par son caractère festif, sa gratuité, son accessibilité et sa présence dans différents points de la ville, elle touche un public extrêmement large, tous âges et appartenances sociales confondues et permet d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines. Bien que d’autres institutions aient déjà commencé à l’avance la célébration, d’autres ne le fêteront que  le jour J, c’est-à-dire ce jeudi 21 juin prochain.

Toute la Grande île sera en fête et ce sera encore une fois l’occasion pour les talents en herbe ou confirmés de démontrer au grand public leur talent. Mais surtout, c’est en ce période que les managers ou producteurs recherchant de nouvels artistes détectent les talents et contactent les participants. Raison pour laquelle plusieurs groupes y participent chaque année. En avanceLa fête de la musique de cette année met ainsi à l’honneur les artistes malagasy, amateurs et professionnels dans des styles aussi divers que le salegy, le mangaliba, le jazz, le tsapiky, l’horija avec une mention particulière pour les musiques urbaines, particulièrement à Antananarivo.Pour l’Alliance française d’Andavamamba qui a fêté en avance l’événement, au moins une vingtaine d’artistes ont participé au concert offert gratuitement par le centre culturel et ses sponsors. 6000 personnes ont été présentes lors de cette journée festive. Les trois scènes, reflétant chacune un genre musical propre, ont toutes été noires de monde. L'affluence de la population était sans précédent, et l'ambiance était au rendez-vous. Cette dernière a été assurée aussi bien par les artistes que par les animateurs ainsi que par le public et le Dj. Les adeptes de musique tropicale ont, par exemple, pu apprécier les performances de Mijah, Jarifa, Ariane … En ce qui concerne la scène pour les jeunes, il y avait Adr, Tsekmah, Kim Jah et encore bien d'autres. Enfin, la dernière scène dédiée à la musique actuelle a été enflammée par les artistes comme Mafonja ou encore Kristel.Des starsAinsi, Antsiranana, Toliary et Antananarivo seront parmi les grandes villes les plus animées dans le cadre de la manifestation. Dans les autres villes, des concours de musique, des spectacles gratuits avec des artistes locaux, des carnavals des participants locaux, des karaokés,  des défilés de mode… seront au programme. Et les manifestations se dérouleront pendant trois jours pour la plupart. Pour Toliary, l’Alliance française de la ville veut inviter les jeunes artistes à exprimer leur talent sur une vraie scène. Un appel à artistes a été lancé et s’est malheureusement déjà achevé. Artistes et musiciens étaient nombreux à avoir déjà posé leur dossier de candidature auprès du centre culturel et au moins une dizaine de groupes participeront à la fête de la musique à la ville du soleil. A l’Alliance française d’Antananarivo, l’entrée sera libre et trois artistes seront au menu. Il y aura Fanaiky Quartet, Olo Blaky ainsi que Matsubara. A partir de 21h, ces artistes issus de différents horizons se manifesteront devant le public et emmèneront une mélodie qui donnera au public l’envie de bouger et d’apprécier l’art musical. Pour ce qui est d’ Antsiranana, la fête se déroulera le jeudi 21 juin à partir de 18h sur le devant du Grand Hôtel avec des talents locaux à l’affiche. Il y aura entre autres H'Mia, Yann, Diane, Frida qui se succèderont sur scène. Des artistes encore méconnus mais qui sont des stars dans leur propre ville. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

TIC et télécommunications - Lancement du programme « #SuperCodeurs » à Fianarantsoa

A la poursuite du développement numérique. Orange Madagascar a lancé vendredi dernier son programme #SuperCodeurs à Fianarantsoa. Ce nouveau projet consiste surtout à familiariser au codage informatique les jeunes âgés de 9 et 14 ans. Des ateliers gratuits seront ainsi organisés afin de les initier de manière ludique plutôt que pédagogique sur tout l’intérêt qu’il faut porter au monde du numérique. Ce programme a surtout pour objectif de faire des jeunes d’aujourd’hui des petits prodiges des langages de programmation comme HTML ou encore JavaScript.

Ces jeunes seront donc amenés à concevoir des jeux et des petites animations à travers l’assemblage des briques logiques ou des « mini »-morceaux de programmes. D’après les responsables, « ces activités sont très basiques, mais elles sont extrêmement formateurs, en particulier en termes de raisonnement logique. Elles vont également leur apprendre à bosser en mode collaboratif ». Les ateliers seront ainsi animés par des coachs bénévoles venant de l’opérateur Orange Madagascar, mais aussi des associations partenaires. Il faut préciser que les développeurs de ce programme envisagent aussi de le déployer dans toute l’île.Lancement de la connexion 4GEn parallèle avec ce projet, Michel Degland, directeur général d’Orange Madagascar a également procédé au lancement de la connexion 4G à Fianarantsoa. Cette ville abrite en effet de nombreuses activités économiques comme l’agriculture, l’industrie ou encore l’artisanat et le tourisme. En la dotant d’une connexion Internet de qualité, les opérateurs peuvent ainsi s’ouvrir au monde et étendre de plus en plus leurs activités à travers les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il ne faut pas non plus oublier que l’Ecole nationale de l’informatique (ENI) se situe dans cette Région de Haute-Matsiatra. Avec ces nouvelles installations, les étudiants pourront donc étendre encore plus leurs capacités intellectuelles. Rova R.

La Vérité0 partages

Elections anticipées - Une obligation et non une option !

La tenue des élections présidentielles avant la date déterminée par la Constitution de la IVe République fait suite au verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Rendu après la demande de déchéance déposée par le collectif des 73 députés pour le changement à l’endroit du Président de la République, Hery Rajaoanarimampianina. Du fait que celui-ci n’a pas mis en place dans le délai prescrit par la Constitution, la Haute Cour de justice, il a été condamné par la HCC qui au lieu de le démettre de ses fonctions  lui a été une fois de plus clément en lui ordonnant d’avancer les élections présidentielles.

La HCC a d’ailleurs spécifié dans son explication que ces mesures, entre autres la dissolution du Gouvernement  etc… font suite au statut de « Président sanctionné » de Rajaonarimampianina. De ces explications, il n’y a pas lieu de tergiverser, la tenue des élections anticipées est ainsi une obligation et non une option. Bref, c’est une sanction envers un fautif qui, dans les films western, est enrobé de goudron et plumé au lieu d’être pendu. Alors que la HCC a été clémente envers le « coupable », les proches de ce dernier cherchent encore les moyens pour contourner cette décision judiciaire. D’autres membres de la clique du régime, pour leur part, proposent même de la tenue d’un référendum ou d’un forum national avant de passer aux élections présidentielles. Ces politiciens en quête de fauteuils, faute de pouvoir se mesurer dans les élections étant donné qu’ils sont dans la majorité des mercenaires politiques, semblent avoir la mémoire courte. Dans l’histoire de Madagascar, des forums nationaux ont été organisés dans le but d’éviter  à jamais le retour de la crise d’un côté et d’élaborer une Constitution acceptée par tous de l’autre. Zaikabe à la veille de la crise de mai 1972, forum national dans la période de « Ento miakatra ity firenena ity » en 1991 et bien d’autres en cours de route, mais le résultat est toujours le même. « Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise Constitution, tout repose sur son application par les dirigeants ». Après 58 années d’indépendance, Madagascar est déjà à sa 4e République, ce qui veut tout simplement dire que la Grande île a changé quatre fois de Constitution depuis 1960, soit une tous les 10 ans. Le fait d’évoquer un référendum ou de forum n’est ainsi que diversion et manœuvre dilatoire pour que les élections présidentielles anticipées deviennent une option et non une obligation qui s’apparente à une condamnation…La rédaction

La Vérité0 partages

L'amer à boire !!

Non, ce n'est pas l'amer à boire ! La formation du nouveau Gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian nous colle toujours à la peau. Les commentaires positifs ou négatifs vont bon train. Les esprits s'échauffent.  Des déçus et des satisfaits ! Du nectar pour certains ! De l'amer à boire, pour d'autres ! Madagascar, telle une pauvre parturiente, gravement malade, qui consulta le sorcier du village, le seul guérisseur du coin, n'avait pas tellement le choix. Le « toubib », la HCC, lui recommanda une potion à avaler d'un seul coup. Un problème ! La potion magique est difficile à avaler. Mais, il fallait le faire. L'enfant risquait sa vie.

D'un accouchement difficile, très difficile, le bébé fait jaser les entourages. La famille et les amis hésitent entre un « monstre » ou un « extra-terrestre » ou tout simplement un « bébé normal » mais rare dans son espèce. Du genre hybride, l'enfant né des « croisements multiples » laisse planer certain doute et jette l'opinion  dans l'expectative. En tout cas, la réaction de la Place du 13 mai ne s'était pas fait attendre. Une crise d'hystérie palpable du premier degré. Le « reste » des 73 députés pour le changement, non casé, hésite entre un rejet catégorique du « nouveau-né » ou l'accepte en tant que tel. Au risque de discréditer la solidarité des 73 députés, la « bande » à Hanitra n'ose pas désapprouver publiquement les Christine et consorts de leur choix. Quoi qu'il en soit,  « l'humeur » du Kianja reste électrique et les militants n'en décolèrent pas. Pour leur part, les leaders des différents syndicats, notamment ceux de l'éducation, des finances, des postes et télécommunication, de la communication ou de l'agriculture ne baissèrent point les bras. Ils montèrent sans cesse au créneau et crièrent au scandale. Mais, est-ce réellement l'amer à boire ?  Effectivement, des interrogations surgissent de tous côtés. La nouvelle recrue de Ntsay réussira-t-elle à apaiser les tensions ? Ou plutôt provoquera-t-elle des remous ? Enfin, le nouveau Cabinet atteindra-t-il, en temps voulu, l'objectif initial fixé au départ  à savoir l'organisation dans les plus brefs délais du scrutin tant attendu ? Une élection crédible et acceptée par tous ! Autant de questions qui soulèvent des angoisses et des inquiétudes.Fallait-il le rappeler que le Changement, le leitmotiv du parvis de l'Hôtel de ville de Tanà est incontournable! C'est l'aboutissement final et logique du Gouvernement de consensus Ntsay. Autrement, c'est la trahison !Ainsi, le Gouvernement Ntsay Christian est là ! Le temps règlementaire imposé par la HCC fut respecté. Certes, composé de 30 membres, le nouveau Cabinet, largement dominé par le HVM, ne reflète pas, à 100%, l'aspiration du Kianja. Le vœu pieux de « zéro redoublement » tant voulu n'a pas été exaucé. Certains des membres de la nouvelle équipe créent des vagues ! Mais, est-ce vraiment l'amer à boire ! N'y a-t-il pas d'autres possibilités de positiver ou de contourner la situation et enfin commencer à bosser dur pour rattraper le temps perdu ? Les dirigeants, quels qu'ils soient, doivent savoir éviter intelligemment les subtilités de différents pièges à blocage. L'essentiel consiste à atteindre le but fixé.En tout cas, il faut foncer, ce n'est pas l'amer à boire !!Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM

Le parti HVM demande à l'actuel Président de la République Hery Rajaonarimampianina de se porter candidat à l'élection présidentielle. L'appel a été réitéré hier par le président national du parti au pouvoir Rivo Rakotovao au cours d'une conférence de presse  à Antanimena. La décision finale dépend de l'actuel Chef de l'Etat qui ne s'est toujours pas prononcé sur le sujet, même si ses actions laissent entrapercevoir une candidature pour briguer un second mandat. Des informations en haut lieu laissent cependant entendre que la tendance actuelle serait à un renoncement de Hery Rajaonarimampianina à être candidat à sa succession. Les paris vont en tout cas bon train dans les salons huppés de la Capitale sur le nom baron du HVM qui serait intronisé par Hery Rajaonarimampianina et le HVM pour concourir à la présidentielle en cas de renoncement du numéro Un d'Iavoloha.

Le nom du président national du parti présidentiel Rivo Rakotovao est le premier qui revient sur toutes les lèvres.  En tant qu'actuel président du Sénat, le numéro deux de l'Etat ferait naturellement office de favori. Il est d'ailleurs loin le temps où le président national du HVM n'avait pas la cote auprès des actuels locataires d'Iavoloha. L'époque où Rivo Rakotovao  avait perdu sa place de numéro deux dans le Gouvernement semble être révolue. Après avoir été parachuté au Sénat et propulsé à la tête de cette Institution, l'actuel président du Sénat avait représenté le Chef de l'Etat lors des différents rounds de médiations menées par la Communauté internationale pour tenter de résoudre la crise actuelle. Des rumeurs qui circulent laissent également entendre que le président du Sénat aurait placé ses hommes en tant que ministres au sein de l'actuel Gouvernement. Un nouveau Gouvernement dont le ministre Paul Rabary a été exclu puisqu'il n'a pas été reconduit au ministère de l'Education nationale, département qu'il dirigeait ces quatre dernières années.  Contrairement à Rivo Rakotovao, l'ancien ministre semblait être toujours dans les petits papiers du couple présidentiel jusqu'à présent.  D'aucuns supputaient même que Paul Rabary aurait pu bénéficier de la bénédiction d'Iavoloha si Hery Rajaonarimampianina venait à renoncer à la course à la présidentielle. Raison pour laquelle sa non reconduction au ministère de l'Education nationale avait surpris plus d'un, notamment au niveau des militants du HVM, qui soulignent que Paul Rabary disposerait d'une base électorale non négligeable qu'il a pu développer grâce au fait que le ministère de l'Education nationale se retrouve partout dans l'île. Ce serait d'ailleurs en raison de cette popularité que certains au niveau du HVM voulaient l'écarter. Le deuxième nom qui revient est celui de l'ex- chef du Gouvernement. « Ce n'est qu'un au revoir ».  La phrase avait été prononcée par l'ex-Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, pour conclure sa déclaration de démission il y a quelques semaines. Une phrase remplie de sous- entendus qui semble confirmer davantage les bruits qui courent concernant une éventuelle candidature de l'ancien chef du Gouvernement. Des rumeurs avaient d'ailleurs circulé selon lesquelles l'ex-PM aurait voulu placer ses hommes au sein du Gouvernement actuel. Pour beaucoup d'analystes, l'ex - numéro deux de l'Exécutif pourrait créer son propre parti politique. Toutefois, si Hery Rajaonarimampianina se désistait de son ambition à briguer un second mandat, voir Mahafaly Solonandrasana Olivier se présenter sous l'étiquette du HVM ne serait pas une idée à bannir.Il n'est également pas exclu qu'un 4e nom sort du lot et se présente comme une alternative aux camps rivaux. Reste que le dernier mot reviendra au Président Hery Rajaonarimampianina dont la décision de participer ou de renoncer à l'élection présidentielle ne sera certainement connue qu'au tout dernier moment.La rédaction

La Vérité0 partages

Violences envers les enfants - Un jeune sur deux, victime en milieu scolaire

« Je pense que la maîtresse ne m'aime pas. Elle me dit toujours que je suis une mauvaise fille, une bonne à rien, une incapable. Le pire, c'est que mes camarades de classe se moquent de moi et m'insultent presque quotidiennement. Pourtant, je fais de mon mieux pour être à la hauteur, mais en vain », nous confie N.S., une élève en classe de CE auprès d'une école privée sise à Itaosy. Comme cette fillette âgée de 8 ans, bon nombre d'enfants subissent des violences en milieu scolaire, que ce soient physiques ou psychologiques. D'ailleurs, la première étude nationale sur le sujet, menée récemment dans 12 sites répartis dans les 6 Provinces avec 2 523 personnes interrogées, dévoile que « plus de la moitié des jeunes affirment avoir subi des violences en milieu scolaire, soit un jeune sur deux.

29 % d'entre eux acceptent le châtiment corporel à l'école », rapporte le Docteur Rajae Sbihi, pédopsychiatre et membre du Bureau international des droits de l'enfant (BIDE) qui a réalisé l'étude à Madagascar. Outre les châtiments corporels, les violences en milieu scolaire se manifestent sous forme d'injures ou d'humiliations. Les enseignants ou personnels administratifs ne sont pas les seuls auteurs de ces actes, il y a aussi les camarades de classe. L'étude avance qu'un enfant sur 4 affirme ne pas être en sécurité en classe, soit 27 %.Augmentation des casLa loi malagasy interdit les châtiments corporels à l'école, mais certains enseignants et personnels administratifs osent encore lever la main sur des élèves, et ce pour diverses raisons. C'était le cas l'année dernière dans une institution privée sise à Anjanahary, où une vidéo postée sur Facebook a démontré une enseignante en train de donner des coups et lancer des insultes à une élève, en classe de terminale. Cette affaire a abouti à une plainte déposée par des parents et un emprisonnement. Mais pour respecter la loi, d'autres membres du personnel scolaire optent pour les violences psychologiques, avec une augmentation des cas. « Certains enseignants se disent que tant qu'ils ne peuvent pas frapper les élèves, ils doivent les corriger autrement. Pourtant, les violences psychologiques restent aussi graves malgré l'absence des coups et blessures. L'âme et l'esprit de la victime en sortent blessés », constate notre pédopsychiatre. Certains élèves préfèrent même être frappés plutôt qu'être insultés. Selon les résultats de cette étude nationale commanditée par le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme avec l'appui technique et financier du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), les violences physiques détiennent le record à Madagascar. Les violences psychologiques se trouvent au 2e rang dans la mesure où elles ne sont pas reconnues comme telles. « Insulter un enfant n'est pas encore considéré comme une violence, mais plutôt comme une façon de l'éduquer ou de lui faire comprendre quelque chose », ajoute notre source. Comme recommandations, l'étude propose le respect des lois ainsi que de l'aide à dispenser au personnel scolaire pour les suivre. La formation sur les méthodes de discipline alternative est par exemple recommandée. Aussi, l'école des parents, entre autres pour leur expliquer ce qu'est le développement de l'enfant, les étapes, etc., est vivement encouragée.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Non-paiement de la compensation - Les « taxi-be » menacent de faire grève

Un ultimatum lancé. Les transporteurs réunis au sein de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU) s’imposent. Jusqu’à maintenant, les propriétaires de véhicules de transport en commun opérant dans la ville d’Antananarivo n’ont pas perçu leur part de compensation forfaitaire depuis le mois de juillet 2017. Suite à une assemblée générale des transporteurs hier à Ambodivona, l’UCTU lance un ultimatum de trois jours afin que l’Agence des transports terrestres (ATT) et le ministère des Transports et de la Météorologie règlent les arriérés. Les membres de cette association réclame le paiement en totalité de la compensation restante jusqu’à ce vendredi, indique Randriatavy Lova, président de l’UCTU.

Ils menacent un arrêt de travail pendant la journée du 27 juin prochain au cas où leur revendication n’est pas considérée. « Si cette requête n’obtient pas de réponse favorable, les responsables auprès de cette association vont monter à la vitesse supérieure. Après la grève, les transporteurs procéderont à d’autres stratégies dont l’augmentation du frais de transport jusqu’à 700 ariary », poursuit-il. Par ailleurs, les transporteurs œuvrant au sein des coopératives Mirindra, Onja, Tambatra viennent de recevoir une part de leur compensation forfaitaire. « Une somme de 300 000 ariary a été acquittée le mois dernier. Pour cette année, cela fait la deuxième fois que les responsables ont payé ces subventions, en plus des 900 000 ariary payés en juin et juillet 2017 », indique un chauffeur de bus reliant Ankatso et Antanimena. Selon ses propos, ces transporteurs ne songent pas à manifester. Rappelons que cette compensation sert à subventionner les transporteurs et à couvrir leurs pertes, compte tenu de la hausse de prix incessante des carburants. Cette mesure évitera l’augmentation des frais de « taxi-be ». Le montant de la subvention est fixé à environ 300 000 ariary. Kanto R.

Midi Madagasikara0 partages

Coupe du Monde 2018 : L’Afrique est encore mal partie !

Incroyable, mais les nations africaines présentes à cette Coupe du Monde en Russie semblent jouer de malchance pour perdre là où il ne fallait pas.

Certes, le séjour à Moscou débute très mal pour l’Afrique avec la défaite du Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde en 2026 face au trio USA-Canada- Mexique.

Des Iraniens très agressifs. Et comme un malheur ne vient jamais seul, les défaites s’enchaînaient au cours des premiers jours.

A commencer par l’Egypte qui a fait jeu égal avec l’Uruguay avant de perdre à la 89e mn sur un but de Gimenez dans un stade de Iekatirimbourg pourtant acquis à la cause des Pharaons grâce notamment à Mohamed Salah qui se trouvait sur le banc au grand dam de ses nombreux fans.

Il y a eu ensuite ce Maroc-Iran à oublier avec des Iraniens très agressifs qui ont finalement pu trouver le chemin des filets à la 90+ 5 mn. Le but de Bouhaddou a fait très mal à des Marocains qui méritaient pourtant de gagner.

Que dire du naufrage des Nigérians face aux Croates sinon que les « Super Eagles » ont vraiment joué de malchance quand Etebo marquait contre son camp à la demi-heure de jeu. Ils ont certes tout tenté pour revenir, mais ce fut encore contre le sort que les Croates obtinrent un penalty assez généreux que s’empressait de transformer le Madrilène Modric.

Un Brésil bien pâle. La seule consolation est peut-être de savoir que les grandes équipes ont tout peiné pour ce début quelque peu poussif à l’image des Allemands qui ont perdu devant les Mexicains sur un but de Lozano quelque peu contre le cours du jeu (35e ).

Les Argentins de Messi ont aussi déçu en partageant le point avec les Islandais (1 à 1) tout comme  le Brésil incapable de venir à bout de la Suisse et qui n’a dû son salut que sur ce splendide coup franc du néo-Barcelonais Coutinho. Des Brésiliens pourtant au grand complet, mais bien pâles à l’image de Neymar qui n’arrivait pas à se libérer du marquage à la culotte dont il faisait l’objet.

Même la France n’échappe pas aux critiques après sa victoire devant l’Australie et sur un but anodin finalement non attribué à Pogba. Ni Mbappé et encore moins Dembelé n’ont réussi à convaincre à tel point que les supporters réclament le retour de Giroud et même de Blaise Matuidi pour remettre sur orbite une formation donnée favori par l’ensemble de la presse…française.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale du reggae : Célébration en grande pompe

Reggae/ Jah Roots à l’affiche du Hay.

Tout le monde connaît la musique de Bob Marley, par contre, peu de gens saventque le 1er juillet est la Journée mondiale du reggae. Cette année, Voots célèbrera l’évènement comme il se doit. La Célébration de la Journée mondiale du Reggae ou « International Reggae Day » ne passera pas inaperçue pour les amateurs et adeptes de ce genre musical à Madagascar.

Le festival « Hay Reggae Day » mettra en avant neuf artistes sur la scène du « Soma beach » à Majunga les 30 et 1er juillet. Holly Zion, Mashmanjaka, Jahroots, Kheman, Krutambull,  Mike Killah, Soslahy Dread, Flash Jump et Dex se relayeront sur la scène. Guidée par l’esprit de partage et de l’unification des peuples,  l’idée est de mettre leur voix au diapason pour donner vie à la manifestation et rendre hommage aux précurseurs du reggae. Entre acoustique live et ambiance « sound system », tout le monde trouvera son compte durant cet évènement.

Dans la capitale, l’association « Youth’nity  Madagasikara », cette journée  reste une date incontournable de la musique reggae. Marquée par le morceau « Do the reggae » de Toots en 1968, ce style de musique a traversé le monde. Porte- parole de la voix du peuple, cette forme d’expression musicale a été et reste  un moyen de communication de cette association, initiateur du mouvement depuis six  ans à Madagascar. Fruit d’une collaboration d’envergure, l’impact du mouvement reggae prend une dimension sociale. Non seulement connue par la promotion artistique et culturelle dans ce domaine, cette fois, l’association combinera questionnements culturels et causes sociales à travers des collectes de vêtements dans les lieux de manifestation tels que le Craam Ankatso, Fill’in Antsakaviro, ou encore Is’art Galerie du 29 juin au 1er juillet.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Befandriana-Avaratra : Nesorina haingana tao an-toerana ny ben’ny tanàna

Vetivety dia niely ny feo ary nahoraka tao an-tanànan’i Befandriana-Avaratra. Izany dia mahakasika ny fivarotan’ny olom-boafidy iray, dia ny ben’ny tanàna izany, lavanila maitso roa gony ka nisy nilaza ho nahita an’izany ny asabotsy lasa teo. Faran’izay haingana dia nirohotra ny olona nizotra nankeny amin’ny biraon’ny kaominina ary nitokona teo. Koa satria nihanafana ny toe-draharaha ary nanomboka niakatra ny feo, nanahy avy hatrany ny maro fa hivadika fitsaram-bahoaka ny raharaha. Nanapa-kevitra avy hatrany- ny zandary tao an-toerana nyniaro ilay olom-boafidy ary nitondra azy nivoaka tao amin’ny toerana. Tsy ao an-tanàna intsony ilay ben’ny tanàna nanomboka teo ary notazomina any amin’ny toeran-kafa mba ho fanavotana ny ainy. Hatreto dia tsy mbola fantatra ny fahamarinan’ilay niampangana azy ary tsy maintsy mbola hisy fanadihadiana manaraka. Isan’ny noferana tanteraka ny famarotana lavanila maitso ary betsaka aza ny efa nosamborina noho ny fanaovana an’izany. Betsaka koa ireo nifamono ho faty noho ny halatra mifandraika amin’izany. Ary mbola betsaka koa aza ny fitsaram-bahoaka izay nitranga noho ny antony mitovy hatrany. Lafo loatra ny vidin’ny lavanila ary miteraka asan-jiolahy izany. Lasa mifamono ny iray tanàna satria volabe no mihodina faran’izay haingana noho ny halatra sy fanaovana trafika. Izay no isan’ny tsy tantin’ny olona raha tena nitombina tokoa fa niroboka tamin’ny varotra tsy ara-dalàna ny olom-boafidy. Etsy ankilan’izay, maromaro izay zavatra nanjo ny ben’ny tanàna sasany izay tato ho ato. Tsiahivina fa vao tao tamin’ny faran’ny herinandro teo koa no nisy iray hafa izay notifirin’ny jiolahy ary maty tsy tsa-drano.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Secteur sécurité : Le corps professoral à l’honneur

La situation actuelle en matière de sécurité est inquiétante dans la Grande Ile, l’insécurité est à son comble. Une situation qui est d’autant plus inquiétante lorsque l’opinion publique considère «l’inefficacité, voire l’impuissance des forces de l’ordre». L’atelier de formation du corps professoral qui se déroule actuellement à l’hôtel Ibis Ankorondrano arrive donc à point nommé. Initié dans le cadre du Programme d’Education militaire, l’atelier de formation –la première du genre dans la Grande Ile – regroupe des participants venus de 16 pays partenaires du Centre d’Etudes stratégiques de l’Afrique (CESA). Réunissant des hauts gradés, l’évènement « permet des partages d’expérience et de savoir-faire en matière de paix et de sécurité». A cet effet, l’atelier de formation devrait «permettre aux forces armées malagasy de mettre en place des stratégies répondant aux besoins actuels du pays, mais surtout des Malgaches». Comme l’a souligné le ministre de la Défense malgache, le Gal  Béni Xavier : «Les travaux de groupe où le partage est maître mot, l’on devrait arriver à mettre au point une stratégie qui est tout sauf du copier-coller». Ainsi, l’idée serait de parvenir – grâce aux échanges –à trouver comment résoudre le problème d’insécurité dans la Grande Ile.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ekar Imerinafivoany : Un bilan positif pour le bureau du district

Les membres du bureau le dimanche 10 juin dernier.

Les chiffres sont positifs quant à l’année d’exercice du bureau du district Imerinafivoany. Bakoly Randriamanantsoa, présidente dudit district a fait savoir, durant le dimanche 10 juin 2018 que «de nettes améliorations ont été observées». «Un an après  le  début de notre mandat, des choses positives ont pu être effectuées». Entre autres, des visites auprès des différentes paroisses constituant le district. «L’élection des membres composant le bureau» du district ainsi que «l’organisation des récollections» figurent également parmi les avancées réalisées selon les dires de Bakoly Randriamanantsoa. Par ailleurs, les membres du bureau du district d’Imerinafivoany ont saisi l’occasion pour témoigner de leur volonté ainsi que de leur engagement à continuer leurs actions en faveur du développement de leur district. Il convient de noter que la présidence actuelle a débuté son mandat le 8 mars 2017 dernier et que Bakoly Randriamanantsoa est la première présidente.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Halatra taribin’ny Jirama Toamasina : Mirefy 120m ireo very tamin’ny tambajotra Volobe – Toamasina

Samy taitra sy gaga ny rehetra fa tao anatin’ny ady baolina kitra nampitaintaina ireo mpanaraka ny fiadiana ny tompon-daka eran-tany, nihaonan’ny Brésil sy Suisse ampaham-potoana faharoa dia tapaka tampoka ny herinaratra eran’ny tampon-tananan’i Toamasina sy ny manodidina rehetra. Naharitra adiny iray teo ny fahatapahana tamin’izany izay niteraka fitarainana maro voarain’ny talen’ny Jirama Toamasina; nefa raha nanao ny fizahana ifotony ireo teknisian’ny Jirama ny alina ihany taorian’ny ezaka namerenana ny herinaratra, dia tambajotran’ny herinaratra mirefy 120m izay mitondra tanjaka 35.000V mampifandray an’i Volobe Toamasina II sy Toamasina renivohitra no nisy nangalatra nandritra ity fahatapahana tampoka tsy nahitan’ny mpankafy kitra baolina ny alahady alina ity. Tsy sampana anefa izao halatra tariby mitranga amin’ny tambajotra Volobe Toamasina sy Betainaomby Toamasina I izao, satria tao anatin’ny tetezamita hatramin’izao dia mahavita mampitambatra an’i Toamasina sy Antananarivo mandroso sy ny miverina ny tariby nisy nangalatra. Efa maro ihany koa no tratra tamin’izany saingy raha tsy manjavona ny antontan-taratasin’ady, izay tsy hay ny tena manary, dia vitsy tamin’ireo tratra ihany no miditra sy mamita ny saziny am-ponja noho ny antony tsy fahampiana porofo entina manenjika azy ireny. Nefa araka ny fanazavana azo dia 3.000 ariary no hamarotan’ireo mpangalatra ireo taribin’ny Jirama vita amin’ny Viraty ireo, raha mividy izany amin’ny vola vahiny sy avo folo heny kosa ny Jirama amin’ireo mpamatsy azy izany. Ankoatra izany dia nilaza ny talen’ny Jirama Toamasina fa ity tranga ity no halatra tariby voalohany nisy tao anatin’ny naha-tale azy. Nomarihany anefa fa tsy maintsy olona mahalala tsara ny asan’ny Jirama sy iny tambajotra Volobe – Toamasina I iny no nahavita izao. Efa voasolo ny alatsinainy maraina ihany ireo tariby very ary tsy maintsy handeha ny fanadihadiana ka ho tratra ihany ireo nahavita izao heloka izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ndrianja Rajemison du Rotary Mahamasina : L’ « Urban trail » a atteint son objectif de lutte contre la ...

Il est sportif, pilote de rallye, il est rotarien et il en a l’habitude. Ndrianja Rajemison a l’habitude de travailler dur, en coulisses et dans l’ombre. Il nous parle de l’ « Urban trail » du Rotary de dimanche dernier.

Midi Madagasikara « Avez-vous atteint vos objectifs concernant la polio ?  Combien de vaccins ? »

Ndrianja Rajemison, président de Rotary Mahamasina : « Oui l’objectif était de contribuer financièrement à la cause Polio. Ce qui va être le cas, le temps de finir le compte de résultat et de verser l’argent ».

M.M. : « Quelles sont les prochaines activités du Rotary ? »

N.R. « Dans l’immédiat pour le Rotary Mahamasina, il y a  donc la construction de deux puits d’eau à Mantasoa (en cours), la construction d’un puits d’eau à Itaosy ce qui est une action avec la STAR, l’adduction d’eau complète d’un village à Ambatolampy Tsimahafosty avec le Rotary Wissembourg d’une valeur de 40 000 euros. Les autres actions sur les axes de l’éducation, environnement, santé, etc. seront faites tout au long de l’année rotarienne 2018/2019 avec le Président entrant Jean Luc Rajaona ».

M.M. : « Pour l’ « Urban trail », comment a-t-il été perçu ? Pas d’incidents majeurs ?

N.R. : « Le parcours a été perçu comme difficile, mais surprenant par les gens non entraînés. Pas d’incidents signalés. La plupart des personnes interrogées sont enthousiastes pour revenir à la prochaine édition. »

M.M. : « Pour le prochain « urban trail », est ce-que ce sera le même parcours ? 

N.R. « A priori, oui cesera le même parcours, mais nous verrons avec les autorités pour une réfection de certains passages et une grosse action de sensibilisation sur la propreté et le respect de l’environnement ainsi que de nettoyage sera  faite »

M.M. : « Etes-vous satisfait ? »

N.R. : « Nous arrivons àfaire le bien  autour de nous grâce aux personnes et sociétés qui noussoutiennent. Grâce à notre mobilisation générale, on peut continuer à faire le bien encore longtemps, merci pour le soutien ».

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Paludisme : Objectif : élimination dans les zones à taux de moins de 5% d’ici à 2022

Remise de moustiquaires aux femmes enceintes par le ministre de la Santé publique Rantomalala Harinirina Yoel.

D’ici à 2022, viser l’élimination du paludisme pour les zones ayant un taux de morbidité et de mortalité de moins de 5%. Tel est l’objectif affiché par la direction de la lutte contre le paludisme et qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie de lutte contre le paludisme sur une période s’étendant de 2018 à 2022.

Selon l’OMS, l’élimination du paludisme se caractérise par « l’interruption de la transmission locale (réduction à zéro de l’incidence des cas autochtones) d’un parasite du paludisme spécifié dans une zone géographique définie ». Des mesures continues sont, par ailleurs, nécessaires afin d’empêcher la réintroduction de la transmission. Madagascar n’en est pas encore là, mais les autorités sanitaires sont optimistes. Actuellement, six zones en stade de pré-élimination du paludisme ont été identifiées – soit cinq districts sur 64 – dont fait partie la région Itasy où l’on enregistre moins de 1 cas par an pour 1000 habitants. Ce qui situe le taux de morbidité et de mortalité de la région Itasy à moins de 5%. C’est sans doute la raison pour laquelle la commune rurale d’Ampefy (district de Soavinandriana, région Itasy), a été choisie pour abriter la célébration de la Journée mondiale du paludisme 2018, vendredi dernier. Placée sous le thème « Prêt à combattre le paludisme », cette journée a été une occasion de sensibiliser, encore une fois, la population sur l’élimination du paludisme qui repose sur quatre éléments principaux : l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides durables (MID) ; la campagne d’aspersion intra domiciliaire (CAID) qui consiste à pulvériser d’insecticide l’intérieur des habitations ; le dépistage ; et le traitement, lequel est gratuit dans les formations sanitaires publiques.

Prévention. Le paludisme est en train de reculer à Madagascar. On assiste à une diminution des cas observés cette année par rapport à 2017 avec près de 143.000 cas durant les deux premiers mois de 2017 contre un peu plus de 127.000  durant la même période, cette année. Actuellement, le taux de prévalence du paludisme varie de 5% à 70%  selon les localités. Les régions les plus touchées sont l’Atsimo Andrefana (Sud-Ouest) et l’Atsimo Atsinanana (Sud-Est). Cette année, de vastes campagnes de distribution de MID se tiendront en août et septembre, poursuivant ainsi les efforts dans ce volet de la prévention. Car depuis des années, cette stratégie a (dé)montré son efficacité dans les zones endémiques palustres : le fait de dormir sous ces moustiquaires à imprégnation durable, toutes les nuits et tout au long de l’année, prévient efficacement contre le paludisme dans ces zones. Mais pour cela, il est impératif que le dispositif soit utilisé par tous les membres de la famille, notamment les enfants et les femmes enceintes. Dans les zones à taux élevé d’utilisation des MID, le nombre de cas de « palu » enregistrés a considérablement chuté. On assiste, toutefois, à des usages inappropriés ou  détournés de ces moustiquaires par certains ménages. Lors des prochaines campagnes de distribution, les personnels chargés de la réalisation de ces campagnes ainsi que les agents communautaires, préalablement formés, veilleront à ce que le tir soit rectifié par le biais de davantage d’informations et de sensibilisations.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Soavina : Lehilahy tra-tehaka nisandoka ho dokotera

Efa aina telo no nafoy vao fantatra fa tsy mpitsabo velively ity olona milaza azy ho dokotera teny amin’iny faritra Soavina iny, izay fantatry ny maro amin’ny hoe dokotera Maxim. Ny herinandro lasa teo izy io no voasambotry ny pôlisy tao an-tranony ary niaiky tanteraka ny fisandohana andraikitra nataony. Raha ny zava-nitranga tokoa mantsy, araka ny tatitry ny pôlisy dia zaza telo no nisesy maty sy tsy azo teo am-piterahana rehefa nampiterahan’ity milaza fa mpitsabo ity, ny volana Mey lasa teo. Nahatonga ahiahy teo amin’ireo olona tonga nitsabo tena tao aminy izany tranga izany, ka nahatonga azy ireo hanatona ny tompon’andraikitra voalohany amin’ny fahasalamana teny an-toerana. Nilaza teo ity tompon’andraikitra ity fa tsy mahalala velively ny fisian’io dokotera voalaza anarana miasa eo anivon’ny fari-piadidiana hiandraketany. Teo ho no eo ihany dia nametraka fitarainana teny anivon’ny pôlisy ireto mponina. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany niaraka tamin’ny tompon’andraikitry ny fahasalamana, nidina teny an-toerana. « Rehefa nojerena ny taratsasy milaza fa dokotera i Maximin dia hita fa hosoka izany ary torak’izany koa ny fitomboka izay hampiasainy. Taorian’io dia nosamborina avy hatrany ity lehilahy ity » hoy ny fampitam-baovao. Tamin’iny fanadihadiana natao ity mpisandoka ho dokotera dia fantatra fa mpitsabo mpanampy nivoaka avy tamina sekoly tsy miankina eo 67ha ranamana, ny taona 2016. Nitsiry ho azy aminy anefa ny hevi-dratsy ny hisandoka tanteraka ho mpitsabo. Tamin’ny fisavàna ny tranony, araka ny fanazavàna hatrany no mbola nahitana ambina fanafody marobe sy fitaovana ara-medikaly isan-karazany. Ny faran’ny herinandro teo izy no natolotra ny Fampanoavana, ary nampidirina am-ponja avy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimalaza : Mpaka an-keriny roalahy nadoboka eny Tsiafahy

Roalahy izay voatonotonona foana amina resaka asan-jiolahy mahery vaika sy fakàna an-keriny no voasambotry ny mpitandro filaminana teny amin’iny faritra Ambohimalaza iny ny faran’ny herinandro lasa teo. Araka ny famotorana natao azy ireo dia fantatra fa isan’ny nandray anjara tamin’ny fakàna an-keriny terantany karàna tetsy Ampasampito izy ireo.

Nisesisesy tokoa tao ho ato izay ny resaka fakàna an-keriny. Raha ny teto an-drenivohitra dia ny terantany karàna no isan’ny lasibatra. Teo anatrehan’izany aza dia tsy mipetra-potsiny araka ny voalaza sy ny feo mandeha ireo mpitandro filaminana eo anivon’ny CME, na ny « Cellule Mixte d’Enquête », izay ivondronan’ny zandary sy ny pôlisy fa miezaka hatrany mandray ny andraikiny. Teo anatrehan’izay aza, ary noho fanaovana fanadihadiana lalina tamina lehilahy niisa roa efa voasambotra, noho ity resaka ity hatrany dia nisy ny velam-pandrika natao ho ana roalahy izay voatonona foana amin’ity asan-jiolahy sy fakàna an-keriny ity. « Teny Ambohimalaza izy roalahy ireo no fantatra fa nisy azy ka nosamborina avy hatrany niarahana tamin’ny zandary mpanao « Police de la route » teny an-toerana ka tratra soa aman-tsara »  hoy ny vaovao. Tamin’ny fanadihadiana azy ireo no niakeny fa mpanao fanafihana sy asan-jiolahy tokoa izy ireo. Mbola teo ihany koa ny porofo isan-karazany nentina niampangana ireto roalahy ireto. Omaly araka izany nentina natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireto olon-dratsy ireto, ary nadoboka teny Tsiafahy avy hatrany, araka ny fanampahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana. Hatreto tokoa raha ny tatitra voaray dia efa tafiakatra 23 ny isan’ireo olona voasambotra sy nadoboka am-ponja vonjimaika noho ny resaka fakàna an-keriny, hatramin’ny volana aogositra 2017 teo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football- Telma Coupe de Madagascar : Le match Adema-VFM à Fianarantsoa

Harcelé par un public haineux, l’AS Adema a eu tout le mal du monde à quitter le terrain de Manakara lors de son match contre l’équipe locale du VFM.

Le score était nul et vierge et on s’acheminait vers les prolongations quand l’incident s’est produit. La FMF a tout de suite tranché dans les vifs du sujet en transférant le match pour ce matin à 10h, à Ampasambazaha et devant un public fianarois supposé être neutre.

Ce faux-pas de l’AS Adema est cependant l’exception qui confirme la règle pour des équipes tananariviennes qui n’ont pas tremblé à l’image de l’USCAFOOT qui a sorti le FC Vakinankaratra sur le score de 1 à 0.

Même les jeunes pensionnaires du Centre de Formation de Football Analamanga ont réussi à se défaire du TAM Manjakandriana sur le score éloquent de 3 buts à 1.

Si le COSFA se qualifie suite au forfait des Majungais de l’ENAC, Tana Formation s’est imposé devant le 3FB Manakara à la suite des tirs au but, puisque les deux clubs se sont séparés sur un score de 1partout  à l’issue des prolongations qui ont fait que le troisième match entre VFM et l’Adema n’a pas  pu réellement se tenir à cause de l’obscurité naissante.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Festivités du 26 juin : Plus de 60 artistes sur le podium !

De la musique et de la diversité, c’est ce qu’il faut pour une bonne ambiance. Pour la semaine de la fête nationale, plus d’une trentaine d’artistes issus de divers horizons musicaux se relaieront ainsi sur les divers podiums de la Capitale.

Fête nationale est souvent synonyme de fête populaire. Cette année, ce sera toujours le cas. Les Malgaches auront encore droit aux différents podiums et spectacles gratuits ici et là. Une fête dont le ton sera donné demain après-midi au terrain de Betongolo et plongera les Tananariviens dans cette ambiance. A l’affiche ? Que des grosses pointures du showbiz local. Cette année, les podiums sont  délocalisés. Pour les prochains jours, les artistes se relaieront donc entre Antaninkatsaka, Ambohimanarina, Sabotsy Namehana, Ankorondrano, Ambohimangakely, Imerintsiatosika, ou encore Anosizato. Les Malgaches, en tout cas ceux qui sont à Tana  et dans les alentours, pourront  apprécier les prestations de plusieurs artistes, ceux des années 90 aux groupes les plus en vogue et les plus adulés du moment. Les amateurs de rock ou de variétés, ceux qui sont plus pour les chansons populaires, les inconditionnels de rap… avec Dalvis, Meizah, Odyai, Arione Joy, Da hopp, Double’nn, Kiaka, Manaly, Green, THT, Ariane, Taa tence, Ejema, Bartez, Jeffro color, Stan Ros, Rakoto Frah junior, Tempo gaigy, Nina’s, Bolo Pix, VHF Nida, Samoann…, à l’affiche jusqu’au 25 juin, personne ne sera en reste. L’accès à tous ces évènements sont gratuits.MahetsakaProgramme du 20 au 25 juin

– 20 juin au terrain Betongolo : Dalvis, Meizah, Odyai, Arione Joy, Da Hopp, Double’nn21 juin à Anosisoa Ambohimanarina: Kiaka, Manaly, Green, THT et Ariane22 juin à Antaninkatsaka : Taa tence, Ejema, Bartez, Jeffro color, Stan Ros, Rakoto Frah junior23 juin à Ilonjika Ankaraobato : Dah Mama, Ny Ainga, Magneva, Tarika Hasina, Jento Laz et Triades/ Maki Andohatapenaka: Onja, Krutambull, Khaleba, José Satoub, Gino Fabrice, Jeneraly/ Sogecoa Ivato: Firmin, Malm Martiora, Ramora favori, Akon’I Diary, Jarifa24 juin à Mahitsy: Elodie, Rebika, Hery Puissance, Boboh Mahavanona, Supens, Gangsta/ Boyer Anosizato: Lola, Marion, Mamy Gotso, Randria Ernest zanany, Tarika Miandry et Maroloko/ CEG Ambohimangakely: Tempo gaigy, Nina’s, Bolo Pix, VHF Nida et Samoann25 au terrain Herisetra Rafanodina Sabotsy Namehana: Jerry Marcoss, Jazz MMC, Tarika Kamary, Angaroa, Jiolambups, Ragasy/ Fanantenana Imerintsiatosika: Tence Mena, Stéphanie, Zandry gasy, Tsota, Raozin’I Gasikara/ Lalambaovaovao Ankorondrano: Jean Aimé, Bodo Nhodas, Rapadango, North center, Nate Tex et Koike.