Les actualités Malgaches du Jeudi 19 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara656 partages

Croix-Rouge Malagasy/Croix-Rouge norvégienne : Arrêt de la coopération après découverte de fraude et c...

La question est posée, la décision de la Croix-Rouge norvégienne serait-elle irrévocable?

Tous les transferts vers Madagascar sont arrêtés et la coopération finit entre les deux organismes.

Tout est fini. Une expression qui définit l’annonce faite par la Croix-Rouge norvégienne dans son site web officiel hier à 11 heures. Un communiqué accablant qui met la Croix-Rouge malagasy dans une mauvaise situation. « La Croix-Rouge a une tolérance zéro pour la corruption… Tromper des fonds qui aideraient les gens dans des situations de vie très vulnérables est complètement incompatible avec le travail de la Croix-Rouge » peut-on lire dans le communiqué en question. Propos du secrétaire général de la Croix-Rouge norvégienne (CRN) Bernt G. Apeland qui a également ajouté que son organisme « fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les responsables soient sanctionnés ». En effet, l’histoire remonterait à « un soupçon de fraude et de corruption suite à un contrôle de routine effectué au mois d’avril 2017 ». Suspicion qui a conduit la Croix-Rouge norvégienne à « passer en revue tous les comptes de la période de 2012 à 2017 ». Menée par le cabinet Ernest and Young de Nairobi, l’enquête a permis d’affirmer avec certitude que « 1,2 million de couronnes norvégiennes sont tombées entre de mauvaises mains, et qu’il manque une documentation suffisante pour un montant supplémentaire de 8,2 millions de couronnes norvégiennes ».

Procédure. Interrogé sur la question, Claude Rakotondranja président de la Croix-Rouge malagasy de faire savoir qu’il leur « manque le dossier relatif à l’affaire pour directement y répondre avec de vrais éléments de réponses ». Le président de la CRM toutefois de noter que la CRM et ses partenaires sont strictes côté procédure de décaissement de fonds. « Il existe une procédure post-décaissement qui consiste à mener d’abord des évaluations des programmes » a-t-il expliqué. Avant de noter que « c’est Oslow qui procède à la validation du programme et que c’est uniquement après validation que le décaissement peut être effectué ». Claude Rakotondranja de continuer son explication que « la Croix-Rouge norvégienne est présente dans la Grande-Île via un délégué. Ce denier est censé vérifier, contrôler et évaluer les programmes menés par la CRM ».

Transactions. Par ailleurs, le président ne dément pas l’existence de fraudes auprès de son organisation. Il se demande- en filigrane : pourquoi la CRN n’y a touché mot que maintenant. « L’affaire remonte à 2012, pourquoi avoir fait un communiqué là dessus hier » s’est-il demandé. Avant de noter que dans cette affaire « il est difficile pour la CRM de ne pas faire le lien entre les responsables et le délégué de la CRN ». Profitant de l’occasion, Claude Rakotondranja a tenu à faire comprendre que la Croix-Rouge norvégienne donne quelques pistes de réponses dans cette affaire. Faisant référence au passage disant que « la fraude a été effectuée par la contrefaçon de transaction bancaire, la contrefaçon et la manipulation de taux de change ». Claude Rakotondranja a expliqué que « des transactions bancaires frauduleuses ont été effectuées par l’ancien SG ou Secrétaire générale. Et que durant cette période, ce dernier a joué sur les fluctuations de l’ariary ». Le communiqué émanant de la Croix-Rouge norvégienne est un coup dur pour la branche malgache qui a été bien coté depuis plusieurs années. Ironie du sort, la nouvelle tombe la veille de la célébration de la journée mondiale de la Croix-Rouge (le 8 mai 2018 prochain).

José Belalahy

Midi Madagasikara128 partages

Ethanol Manioc : Une production de 4 000 litres par jour pour l’usine de Mandaniresaka

Dama s’implique beaucoup dans ce projet qui concerne à la fois l’agriculture et l’industrie. Pendant le concert organisé sur l’avenue de l’indépendance, la foule l’a incité à se présenter aux élections présidentielles

L’éthanol manioc est sans conteste, un produit très promoteur et sera bénéfique aussi bien pour l’environnement que pour l’économie en général

L’une des premières usines de production d’éthanol de manioc est maintenant opérationnelle. L’unité de production qui se trouve à Mandaniresaka, au Sud de la ville d’Antsirabe, a procédé au lancement officiel du projet lors d’une manifestation qui a eu lieu, dimanche dernier devant la Gare.

Prometteur. Un projet très prometteur puisque l’usine en question table sur une production de 4 000 litres d’éthanol par jour.  Les premiers bénéficiaires de ce projet sont bien évidemment les paysans producteurs de manioc. En effet, l’usine a besoin d’une quantité importante de manioc, dans la mesure où une tonne de ce produit agricole permet la production de 1200 litres d’éthanol.  C’est pour cette raison d’ailleurs que Dama, du groupe Mahaleo s’est associé dans ce projet dans le cadre de la campagne « Valy Babena ».  Il s’agit d’une opération rurale destinée à aider les paysans producteurs dans l’approvisionnement en manioc de l’usine de production. L’approche de l’opération est de faire des paysans, de véritables opérateurs économiques capables, non seulement de subvenir à leurs besoins, mais également et surtout, de contribuer au processus de développement économique du pays.

Bel avenir. En tout cas, cette filière éthanol manioc a un  bel avenir devant elle, dans la mesure où la Grande Ile dispose d’un important potentiel de production de manioc. La production actuelle avoisinerait les 4 millions de tonnes de manioc par an dont une partie est destinée à la consommation humaine. En ce qui concerne la transformation, le produit est sous utilisé depuis la disparition de  certaines féculeries. En somme, l’utilisation du manioc à des fins industrielles va se relancer. Les promoteurs du projet envisagent d’ailleurs de monter d’autres usines dans les autres régions de production de manioc du pays.  Des réchauds à éthanol sont également disponibles à des prix relativement abordables. En tout cas, ce projet éthanol manioc intéresse au plus haut point les consommateurs. La preuve, ils étaient des dizaines de milliers à avoir répondu présents, lors de la campagne de lancement qui a eu lieu dimanche dernier devant la Gare d’Antsirabe. Dama qui a chanté pendant la manifestation a été invité par la foule à devenir candidat aux élections présidentielles.

R.Edmond.

Midi Madagasikara128 partages

Députés TIM – MAPAR, SECES, transporteurs, syndicalistes : Tirs croisés contre le régime HVM

Les députés TIM et MAPAR sont en première ligne

Incapables d’apporter des solutions concrètes aux difficultés subies au quotidien par la population, les tenants du pouvoir sont confrontés à différentes revendications sociopolitiques.

Seul contre tous. C’est la situation du régime actuel. Tout semble se dresser contre le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui, au lieu de prioriser le consensus, continue d’allumer le feu dans son propre camp. Outre les excès de zèle et les déclarations de guerre venant de certains hauts responsables étatiques, à l’exemple du Préfet de Police d’Antananarivo qui lance une menace d’arrestation contre les députés de l’opposition, ou le ministre de la Communication qui brandit une lettre de mise en demeure contre les médias privés, le régime fait face aussi à différentes menaces dans le domaine du social. Bon nombre d’observateurs estiment que la fin du règne est proche pour le HVM. Hier, le président national du parti AVANA et non moins un des leaders du groupement politique ARMADA, Jean Louis Robinson, tout en dénonçant les dérives autoritaires des tenants du pouvoir, a rappelé qu’ « il n’y a pas eu plus fort que l’Amiral Didier Ratsiraka, ou l’ancien président Marc Ravalomanana mais les Malgaches ont quand même réussi à les déloger du pouvoir ». Une menace à peine voilée lancée à l’encontre des dirigeants actuels. Une manière aussi pour celui qui a affronté Hery Rajaonarimampianina lors du second tour de la Présidentielle de 2013, d’inciter le régime à ne pas se verser au recours à la force face aux contestations populaires.

Contestations. Cherchant à tout prix à redorer l’image du HVM vis-à-vis de la population notamment à l’approche des prochaines échéances électorales, les tenants du pouvoir semblent oublier le social de la population. Aucune solution concrète aux difficultés subies au quotidien par la population, entre autres, l’insécurité et la hausse des prix des carburants et des produits de premières nécessités n’est proposée. D’après les informations, un kilo de pomme de terre s’achète actuellement à 50.000 Fmg à Antsiranana. Le prix du riz, qui st l’aliment de base des Malgaches a atteint le record durant ce régime Rajaonarimampianina, même si depuis quelques temps, on enregistre une légère baisse. Quoiqu’il en soit, parallèlement aux députés de l’opposition qui prévoient un forcing sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely samedi prochain pour effectuer un compte-rendu des travaux réalisés à l’Assemblée nationale, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » se heurte également à de nombreuses autres contestations et manifestations syndicales. Pas plus tard qu’hier, ce fut au tour des enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants à l’Université d’Antananarivo de réclamer la démission du président Hery Rajaonarimampianina. Les membres du SECES montent au créneau face à la sourde oreille des tenants du pouvoir qui n’ont pas encore résolu leurs revendications. Les transporteurs opérant sur la route nationale 6 ont également manifesté hier pour interpeller le régime par rapport à l’état de la route qui se trouve en piteux état.

Privé de discours. Du côté du Ministère de la Jeunesse et des Sports, les employés, dénonçant les abus et la mauvaise gestion du staff du ministre, sont en grève et donnent un ultimatum d’un mois aux responsables au sein de ce département ministériel pour apporter des solutions à leurs revendications. Les employés dénoncent notamment le népotisme, l’exclusion des techniciens supérieurs sortant des écoles spécialisées, ainsi que les affectations disciplinaires contre les syndicalistes. Décidément, des tirs croisés se dressent actuellement contre le régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Dans une interview accordée hier à un journal pro-HVM, le président de la République a encore mis de l’huile sur le feu en évoquant le fait qu’il n’a pas pu prendre la parole lors de la messe de béatification de « Ramose » Lucien Botovasoa qui s’est tenue à Vohipeno dimanche dernier. Apparemment, le numéro Un d’Iavoloha n’a pas encore digéré la décision du comité d’organisation qui lui a privé de discours. Considérant la béatification de Ramose Lucien Botovasoa comme « une affaire d’Etat », le locataire d’Iavoloha estime que c’est lui qui devait être placé au premier plan et non pas les fidèles catholiques. Quoiqu’il en soit, cette affaire risque de renforcer la tension existant entre l’Eglise catholique et le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». A l’allure où vont les choses, le régime risque de se confronter incessamment à une grève générale de toutes les forces vives de la Nation.

Davis R

Midi Madagasikara69 partages

Manif TIM – MAPAR : Les militaires consignés dans leurs casernes

Sur le qui-vive. Les forces de l’ordre seront réquisitionnées pour la manifestation que les députés élus sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara », ceux du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina », ceux du « Malagasy Miara-Miainga » et les députés indépendants, prévoient de tenir ce samedi sur le parvis de l’hôtel de ville à Analakely. Le Préfet de Police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo a déclaré à l’issue de la réunion de l’Organe Mixte de Conception (OMC) que « cette manifestation non autorisée ne peut pas se tenir ». Des mesures vont donc être prises. Plusieurs éléments des forces de l’ordre vont être mobilisés pour empêcher les 73 députés de l’opposition et leurs partisans de faire un compte-rendu des travaux réalisés à l’Assemblée nationale. Analakely et ses environs seront certainement quadrillés par l’Emmoreg dès vendredi soir. Selon une source proche de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy, tous les camps militaires vont être consignés à cause de cet évènement. « Ce genre d’initiative fait partie des mesures de prévention normale pour ce genre de situation », explique-t-on. Notre source a aussi laissé entendre que cette manifestation prévue le 21 avril est prise au sérieux au niveau de la Hiérarchie militaire. « La tension est dans son comble et le risque est maximal, il est donc normale de prendre toutes les mesures pour éviter les débordements et assurer l’ordre et la sécurité », a-t-on indiqué. En quelque sorte, les forces de sécurité seront en état d’alerte maximale à partir de demain.

Davis R

Midi Madagasikara65 partages

Marc Ravalomanana : Interdit d’entrer à Ambalavao hier, il a regagné Fianarantsoa !

La circulation a été bloquée durant les tractations

Une dérive autoritaire de trop du régime Rajaonarimampianina. La victime, hier, était l’ancien chef de l’Etat, Marc Ravalomanana qui était interdit d’entrer à Ambalavao et a dû regagner Fianarantsoa.

La journée du 21 avril n’est pas encore arrivée et voilà que le régime Rajaonarimampianina ne cesse de violer non seulement la démocratie, mais aussi et surtout, les libertés fondamentales garanties par la Constitution. En effet, hier, après avoir assisté à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national sur la refondation totale de la nation, organisé par le K3F de l’Eglise Catholique, il a quitté Fianarantsoa et effectuait une petite pause à Ambalavao. Normalement, il devait procéder à un bain de foule, comme à l’accoutumée, mais des éléments de l’Emmoreg lui ont refusé l’accès des lieux, sous prétexte qu’ils ont « reçu et ne font qu’exécuter un ordre ». Un ordre dont le commanditaire demeure inconnu, mais selon Marc Ravalomanana, il s’agit du chef de district adjoint. Après une longue tractation, Marc Ravalomanana n’était pas du tout en mesure de poursuivre sa route, il était obligé de regagner Fianarantsoa.

Communauté internationale. Suite à ces agissements condamnables des forces de l’ordre, l’ancien président de la République n’a pas hésité, un seul moment, à dénoncer les faits auprès de la communauté internationale. « J’ai appelé les ambassadeurs de France, de l’Union Européenne, et des Etats-Unis pour leur dire qu’à Madagascar, le respect de la Constitution est une théorie abstraite. En effet, elle garantit la liberté de circuler, la liberté d’aller et venir, la liberté d’expression, la liberté de réunion, la liberté de manifestation. Mais aujourd’hui (ndlr : hier), je n’ai pas pu jouir de ces libertés », a-t-il informé. Néanmoins, il faut noter que même s’il n’a pas pu rencontrer la population d’Ambalavao hier, il a pu s’entretenir avec quelques responsables, tout en promettant à la première qu’il va « revenir bientôt ».

« Tsy ao ». Par ailleurs, Marc Ravalomanana a également adressé un message aux autorités étatiques qui trouvent le temps de verrouiller la parole à Madagascar, qui, en principe, est un Etat démocratique. « Je vous préviens. Cette transgression de la liberté d’expression est une épée de Damoclès sur vos têtes. Je connais l’histoire », partage-t-il. Mais ce n’est pas tout. Le ministre de la Défense Nationale a également eu sa part. « Ce que font les forces de l’ordre n’est autre qu’une opprobre. Et le ministre de la Défense Nationale, quand il a dit qu’il écoute les voix de la population, devrait réagir », précise Marc Ravalomanana. Ce dernier ayant qualifié la situation politique actuelle de «tsy ao ». Inflation et insécurité en sont les principaux composants, selon toujours cet ancien chef de l’Etat.

Aina Bovel

Midi Madagasikara55 partages

Tsaratanàna : Ankizy mpianatra 40 isa tratran’ny ambalavelona

Tovovavy mpianatra 40 isa no tratran’ny ambalavelona tany amin’ny distrikan’i Tsaratanàna, ka voatery nakatona tsy fidiny nanomboka ny alatsinainy teo ny sekoly rehetra miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana any an-toerana, ary tsy nianatra ireo mpianatra fa nahazo « vakansy Ambalavelona », mba hahafahana mitsabo an’ ireo marary. Miteny ratsy sy miantso anaran’olona foana ary mahery fihetsika ireo tratran’ ity aretina mampihoron-koditra ity. Araka ny tati-baovao voaray, dia voalaza fa nisy mpitondra fivavahana Sekta iray, izay tsy niera akory tamin’ny tompon’andraikitry ny sekoly tao amin’ny CEG Tsararova, no tra-tehaky ny mpiambina nandraraka ranom-panafody ody gasy mahery vao maraim-be, ka nanomboka teo dia nirongatra sy niparitaka ny ambalavelona, ary ireo ankizy vavy no tena voany. Raha ny fanadihadiana natao, dia amin’ny fotoan’ny maitso ahitra toy izao hatrany no tena isehoan’ ity aretin-devoly hafahafa ity eto amintsika.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara50 partages

Ambositra : Le rapport des députés interdit par la préfète

Le Fark St Joseph où devait se tenir la rencontre

Le représentant de l’Etat a fait fi de l’article 208 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale autorisant les députés à faire un rapport devant leurs électeurs à l’issue de chaque session parlementaire. Un arrêté de la préfète a effectivement interdit la rencontre, au motif que, la demande d’autorisation formulée par le député Razakamady élu dans le district d’Ambositra est irrecevable pour n’avoir pas respecté le délai de 48 heures. En effet, une rencontre des députés avec la population d’Ambositra au Fark St Joseph était prévue hier, mais elle n’a pu avoir lieu car la préfète d’Ambositra a posé son veto à travers l’Etat Major Mixte de Conception (OMC).

Peuple Mikea. « Ce n’est que partie remise », a déclaré le « solombavambahoaka » (député) susnommé. Lequel a été soutenu pour la circonstance par d’autres députés, entre autres, Christine Razanamahasoa et son collègue élu à Manandriana. Tous ces parlementaires sont contre les lois électorales adoptées à Tsimbazaza et à Anosikely. Sans oublier la loi sur les Zones Economiques Spéciales qui représentent, estiment-ils, « un danger pour le développement durable du pays ». Et de citer le cas du peuple Mikea dont l’existence est en péril face à la société Toliary Sand.

Anastase

Midi Madagasikara48 partages

Mahajanga : Un lycéen retrouvé pendu dans la cour de son école

Un fait malheureux s’est produit dans la ville de Mahajanga, mardi dernier. Un jeune de 23 ans, élève de Terminale à l’école « Ziona vaovao », est décédé d’une manière atroce. Ce mardi-là vers 20 heures, des passants l’ont retrouvé pendu au cerceau du panneau du terrain de basket de son école. S’agit-il d’un suicide ou d’un meurtre ? La réponse à cette question reste un mystère. Mais des indices font penser à un suicide si l’on se fie aux témoignages de ses proches, ainsi que la découverte d’une lettre accrochée sur le pantalon qu’il portait au moment de sa mort. Dans cette lettre, il aurait écrit : « Je suis innocent et je préfère mourir ». Selon les informations, la victime souffrait d’un problème familial. Son père et sa mère sont déjà séparés. En effet, il habite chez des parents. Selon toujours les témoignages de ses proches, il y avait déjà un moment où il avait tenté de se suicider par la prise de médicaments. Heureusement que ses amis ont pu l’empêcher de passer à l’acte. Si tel était vraiment le cas, la tragédie de mardi n’aurait pas dû avoir lieu s’il y avait prise de responsabilité de ses parents. La victime avait un problème psychologique. Cela s’expliquerait par sa solitude qui l’aurait amené à penser qu’il était abandonné.

T.M.

Midi Madagasikara46 partages

Ambalavao : Nosakanan’ny mpitandro filaminana tsy nahazo niditra ny tanàna ny Filoha teo aloha

Mitohy hatrany ny antsojay atao amin’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Omaly dia nosakanan’ny mpitandro filaminana tsy navela miditra ny tanànan’ Ambalavao Tsienimparihy ny filohan’ny antoko Tim raha saika hitafa tamin’ny vahoaka nitsidika tany an-toerana. Tsy navela nandeha ny fiaran’ny Filoha teo aloha Ravalomanana sy ireo mpanotrona azy, fa voabahana teo am-povoan-dalana, ka tapaka mihitsy ny RN7 ary nitohana izay tsy izy ny fifamoivoizana. Nosakanana tsy mahazo mandeha ihany koa ireo mpandeha an-tongotra. Raha ny vaovao voaray, dia avy tao Fianarantsoa ity filoham-pirenena teo aloha ity sy ny ekipany no nihazo an’ Ambalavao. Na dia teo aza ity fandrarana miendrika didy jadona ity, dia tonga marobe nihaona mivantana tamin-dRavalomanana ny vahoaka. Nilaza moa ireo Emmoreg, raha nanontaniana, fa baiko ny azy ireo ka tsy maintsy tanterahina. Manoloana an’ity tranga mateti-piseho noho ny tahotry ny mpitondra amin’ny kandidà ho filoham-pirenena atahorany, dia voatohintohina tanteraka ny fivezivezen’ny olona, ary voahitsakitsaka tanteraka ihany koa ny zo fototra voalazan’ny Lalampanorenana, hoy ireo mpanara-baovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara42 partages

Morombe : Dahalo raindahiny latsaka tanatin’ny vela-pandrikin’ny Fokonolona

Dahalo iray tamin’ireo andian-dahalo avy nandroba vilany, akoho, vary , ary menaka tamina tranona rafotsibe iray, tao an-tanànan’ Ankilimaliniky Fokontany Ambalorao any amin’ny Kaominina ambanivohitry Befandefa, Distrikan’ny Morombe no niharan’ny fitsaram-bahoaka afak’omaly alina. Naratra mafy voavono moa ilay vaviantitra tratran’ireo dahalo tao an-tranony nandritra ny fanafihana. Noho ny firaisankinan’ireo mponina teo an-tanana, dia tsy nahazo na dia tamingan’ omby iray ireo malaso nitam-piadiana. Ny alin’io ihany, dia nanao ny fanarahan-dia ny vahoaka, ka tao anatin’ny fanarahan-dia, dia tratran’ny velam-pandrika ity lehiben-dahalo, ary maty voatifitra teo amin’ny kibony, raha afa-nitsoaka niaraka amin’ny entana avy nangalariny kosa ireo namany. Nentin’ny Fokonolona naseho vahoaka teo an-tokontanin’ny biraon’ny kaominina ny fatin’ity malaso ikoizana. Hatramin’izao, raha ny tati-baovao voaray farany avy any an-toerana, dia tsy sahy nalain’ny havany ny razana.

Eric Manitrisa

News Mada35 partages

Plateforme youtube : des boîtes de production victimes d’une cyber-attaque

Des boîtes de production et de diffusion se sont vu supprimer tout récemment leur chaîne YouTube et des centaines de vidéoclips hébergées sur la plateforme en ligne. « Le compte YouTube associé à cette vidéo a été clôturé car nous avons reçu, à plusieurs reprises, des notifications de tiers pour atteinte aux droits d’auteur », peut-on lire sur le site qui ne montre qu’un écran noir.

Il se trame quelque chose de malveillant sur YouTube. Laterit production s’avère être la première victime de ce piratage en ligne cette année. En effet, depuis le début du mois de février, cette société de production, spécialisée notamment dans le documentaire de création, a signalé la fermeture de sa chaîne YouTube «suite à des dénonciations systématiques de Kolontsaina Malagasy Production, qui se prétend être le propriétaire des vidéos de Mahaleo, L’Opéra du bout du monde, Angano Angano, Nouvelles de Madagascar… toute vidéo, dont Laterit Productions est le producteur et propriétaire des droits». Sans tarder, elle a envoyé une lettre recommandée adressée à YouTube en Californie avec les pièces justificatives mais n’a pas encore eu gain de cause pour l’instant.

Contexte international

Le même hacker s’en est également pris le 5 avril dernier au label Gasy’ploit Entertainment sans que le propriétaire n’ait pu rien faire. «C’est à partir de ce piratage qu’il a pu avoir accès à notre chaîne YouTube puis supprimer définitivement les 26 vidéos déjà signalées. Piratage puisque nous avons détecté un appareil inconnu accéder à la chaîne illégalement. Mais cet individu ne s’est pas arrêté là. Il a par la suite fait une demande de clôture définitive de la chaîne Gasy’Ploit en usurpant notre identité. Ce qui a mené en effet à sa fermeture définitive malgré la contestation que nous avons envoyée à YouTube alertant le piratage», déplore Don Smokilla.

Et ce n’est pas fini, Radio Paradisagasy a également été pris dans les filets de ces pirates informatiques qui ont supprimé des centaines de clips. Des œuvres qui représentent, pour les artistes, du temps de travail et des investissements. Joint au téléphone hier, l’Office malgache des droits d’auteur a fait savoir que cette affaire relève du contexte international. Cette pratique malicieuse n’est pas un cas isolé pour les artistes malgaches. Pas plus tard que le 10 avril, les clips officiels de plusieurs artistes de renommée mondiale ont été piratés, pour ne citer que Luis Fonsi avec son tube planétaire «Despacito».

Joachin Michaël

News Mada29 partages

Madagascar oil : Hivarotra solika amin’izay

Mahatratra 180.000 barila ny tahirin-tsolika mavesatra (fuel) an’ny Madagascar Oil any Tsimiroro, ankehitriny. Marihina fa miisa telo ny toerana hitahirizana azy ireo, mahazaka 60.000 barila tsirairay avy, ka voatery naato ny fitrandrahana nanomboka ny marsa 2017. Fantatra izao fa hiditra amin’ny fivarotana ireo tahirin-tsolika ireo ity orinasa nahita solika voalohany eto Madagasikara ity ka ao anatin’izany ireo orinasa indostrialy eto an-toerana, fa indrindra koa ny mpanjifa any ivelany. Efa mandeha ny fikarakarana ny fifampiraharahana amin’ny lafiny varotra sy ny fotodrafitrasa mifandraika amin’izany.

Anisan’ny tsara kalitao ny solika mavesatra vokarin’ny Madagascar Oil, ankatoavin’ny Laboratoara-pirenena misahana ny asa vaventy sy ny fanorenana (LNTPB). Tsara koa ny kalitaony raha hanaovana tsiranoka godirao, hanamboaran-dalana. Akora ilaina eto amintsika manoloana ny lalana tsy mety vita manerana an’i Madagasikara. Eo koa ny famokarana angovo ampiasana ny “fuel” hampihodinana ny milina gropy termika, saingy tsy noraisin’ny Jirama. Misy ihany anefa ireo orinasa indostrialy eto an-toerana mampiasa ny solika “fuel” ihany koa.

Njaka A.

Midi Madagasikara29 partages

Recrutement de paramédicaux : 4680 candidats au concours national pour 540 places

Rideau sur les épreuves écrites du concours national de recrutement des paramédicaux pour devenir des agents de l’Etat, qui a eu lieu cette semaine, les 17 et 18 avril 2018. Organisé conjointement par le ministère de la Santé publique, celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, ainsi que du ministère de la Fonction publique, du Travail et des Lois Sociales, en partenariat avec le Bianco, ce concours national a eu lieu dans les 22 régions de l’île. Quelques 4.680 candidats sont en lice dans ce concours ouvert aux étudiants paramédicaux, issus d’instituts supérieurs et d’écoles privées détenteurs d’une habilitation. A l’issue des épreuves écrites et pratiques, lesquelles se sont déroulées à l’Université d’Antananarivo pour les candidats de la région Analamanga, 540 candidats seront recrutés en tant qu’agents de l’Etat. Au terme de ces épreuves écrites, les admis auront encore à passer les épreuves pratiques dans les hôpitaux. Selon les explications du coordonnateur du concours, le Pr Jhon Bam Razafindrabe, les résultats des épreuves écrites seront proclamés dans un mois. A signaler que la correction de toutes les copies sera centralisée au quartier général à Antananarivo qui, toujours selon le coordonnateur du concours, est hautement sécurisé, sous la supervision du BIANCO (Bureau indépendant anti-corruption). Ainsi, l’ensemble des travaux relatifs à la correction, la transcription des notes, la délibération jusqu’à la proclamation du résultat final, se déroulera dans ce quartier général, équipé de caméras de surveillance et de détecteurs de mouvement. Une manière pour les entités organisatrices du concours national d’en assurer le bon déroulement et ce, dans un endroit sécurisé.

Hanitra R.

Midi Madagasikara27 partages

Andoharanofotsy : Mpiambina roa nisy namono

Ny iray efa tsy nisy aina intsony ary faharoa kosa miady amin’ny fahafatesana. Izay no novantanin’ny olona izay hitsidika ny trano iray izay eo andalam-panaamboarina. Miasa amin’ny fiambenana izany ireo roa lahy amin’ny alina. Ilay faharoa dia mbola tsaboina eny amin’ny hopitaly raha naterina teny amin’ny fianakaviany kosa ilay iray namoy aina rehefa vita ny fitsirihana rehetra izay nataon’ny mpitandro ny filaminana sy ny “médecin légiste”. Inona no nitranga ny alin’ny nitrangan’ny loza? Ny borigadin’ny zandary etsy Andoharanofotsy no mandray an-tànana ny fanadihadiana. Hatreto dia nisy olona heverina ho niditra tao amin’ilay toerana ary mety ho niaro ny tenany ireo mpiambina roa ka io niafara tamin’ny fahafatesana sy faharatràna mafy io. Miady aman’aina hatrany ny olona manao ireny karazan’asa ireny kanefa dia matetika ratsy fijery amin’izy ireo ny fiarahamonina amin’ny andavanandrom-piainany. Rehefa misy ohatra ny halatra dia izy ireny hatrany no matetika tsy maintsy tazomina voalohany eny amin’ny mpitandro ny filaminana ary hanokafana fanadihadiana. Betsaka ny andraikitra izay mianjady amin’ny mpiambina na dia rehefa jerena ivelany aza dia toa olona mipetra-potsiny ny hieritreretana azy.

D.R

Midi Madagasikara25 partages

Entrepreneuriat Biblique de Madagascar : 1 000 entrepreneurs formés en huit ans d’existence

L’entrepreneuriat biblique pourrait être une solution à la crise de l’emploi que nous traversons actuellement.

Initié les bons gestes chrétiens dans la tenue des affaires mais aussi dans le développement de la communauté, tels sont les objectifs de l’Entrepreneuriat Biblique de Madagascar (EBM)

Huit ans de succès. Tel serait l’expression qui définit le plus les années d’existence de l’Entrepreneuriat Biblique de Madagascar. Huit années durant lesquelles le centre a pu former environ milles personnes à l’entrepreneuriat suivant la Bible, notamment, suivant la parole divine. Une façon pour l’EBM de changer la réalité existante à Madagascar d’un côté. Mais également de véhiculer à une plus large publique la parole divine de l’autre. Comme l’a fait savoir Andry Rakotonanahary, directeur d’Entrepreneuriat Biblique de Madagascar « l’idée est de former de produire des entrepreneurs qui font du business en suivant la parole divine et qui vivent leur chrétienté de façon exemplaire ». Andry Rakotonanahary d’ajouter qu’environ « 70 projets d’entrepreneuriat ont été développés par les bénéficiaires des formations ». « Projets nouvellement formés en sus des projets existants que les personnes qui ont pu bénéficier des formations ont pu monter bien avant leur formation » a ajouté le directeur d’EBM.

Solution. S’appuyant sur une base théorique et pratique d’une société pouvant prétendre au développement, l’entrepreneuriat biblique s’effectue en trois étapes : les principes même de l’entrepreneuriat biblique, les pratiques et enfin les planifications de l’entrepreneuriat biblique. Etant donné l’esprit directeur qui anime l’initiative, l’entrepreneuriat pourrait être une solution envisageable face au problème de crise de l’emploi dans laquelle des milliers de jeunes malgaches se trouvent actuellement. Initié l’entrepreneuriat chez les jeunes est, en effet, une option étant donné qu’environ seulement 2% des jeunes malgaches osent s’y aventurer. C’est dans cette optique qu’une conférence est prévue se dérouler le 23 avril 2018 prochain. Organisée de concert par l’Eutrepreneuriat biblique de Madagascar et le Nehemiah Project International Ministries, l’événement sera un moment de partage d’expériences et de savoir-faire sur « la moralité et l’éthique en affaires et politiques ». Un moment durant lequel le conférencier. Patrice Tsague entend inviter des représentants du monde des affaires, des particuliers et surtout les décideurs politiques

José Belalahy

Midi Madagasikara24 partages

ATSIMO ANDREFANA : Basibasy-Morombe Fiarovana ny valanjavaboary Mikea

“Ireo solontenan’ny tantsaha avy ao Babasibasy nanatanteraka fitsidihana tao Isalo”. Sary Anastase.

Nanatanteraka fitsidihana arahin’ny fifanakalozana traikefa ireo fikambanana tantsaha.

Ho fanatanterahana ny tetikasa “ADAP “ (Association pour le Développement des Aires Protégées), na ny fiarovana ny valanjavaboary « Mikea » sy ireo alà manodidina azy ao anatin’ny kaominina ambanivohitra Basibasy, distrikan’i Morombe, faritra Atsimo Andrefana, dia maro ireo asa hatao miaraka amin’ireo mponina any an-toerana. Anisan’izany ny fampiroboroboana ny voly oviala.

Nohazavain’ny mpandrindra ny tetikasa ADAP, Raobelison Fidy Denis, fa natao ny voly oviala noho izy tafiditra ao anatin’ny fiahiana ara-tsakafo, no sady entina ho fiarovana ny ala. Araka izany, efa nanomboka ny asa, ka fikambanana mpamboly miisa roa no misahana an’izany, dia ny fikambanana Tahindra sy Tseatseaka, samy ao anatin’ny kaominina Basibasy.

Ho fanamafisana ny fahaiza-manaon’ireo mpamboly, dia nisy ny fitsidihana arahin’ny fifanakalozan-traikefa (visites d’échange) nataon’ireo mpisehatra, ny tapaky ny volana marsa teo tamin’ny faritra roa dia ny kaominina Androy-kely (Matsiatra Ambony) sy Isalo (Menabe).

Dahalo niova fo. Fantatra nandritra an’ireo fitsidihana ireo, na tany Androy kely izay nisy an-dRavelo mpamboly oviala mahafatra-po, sy Ravorondolo mpamboly fantan-daza tany Isalo, fa vokatra tsara daholo ny oviala amin’ireo toerana ireo, na dia eo aza ny maha samihafa ny toetrandro sy nahitana ihany koa ireo oviala maro karazana. Raha eo amin’ny lafiny ara-tsakafo be otrikaina, ireo oviala ireo dia mahasolo karazan-tsakafo maro, indrindra mandritra ny fotoana tsy ahitana vokatra, sady mora tehirizina ihany koa. Nomarihin-dRavelo sy Ravolondolo fa ny vidin’ny vokatra  amin’ny fotoana famokarana manomboka amin’’ny volana jolay, dia mahatratra 1500 ar ka hatramin’ny 2000 ar mahery ny iray kilao.. Ny fototry ny oviala iray dia mahatratra kilao maromaro. Ho an-dRavolondolo manokana, dia eo amin’ny 10 taonina mahery ny oviala lafony isan-taona, ka nahatonga azy ho anisan’ny dahalo niova fo. Samia niaiky ireo mpitsidika sy ireo notsidihana fa mahavelona tsara ny voly oviala ary azo atao sakafo ara-pahasalamana tsara ho an’ny  fianakaviana manontolo, ary mampihena ny fahasimban’ny alà ataon’ny olombelona ho fiarovana ny tontolo iainana antoka ny fampandrosoana maharitra.  Ny tetikasa ADAP dia vatsian’ny “federation génevoise de cooperation” any Soisa, ka ny Ong Saha no manatanteraka ny asa.

Anastase

Toliara

Ripaky ny hain-tany ny voly sy ireo biby fiompy

Izay mpitondra nifandimby teto dia tsy nisy nanana tetikasa sy vahaolana maharitra momba ny tsy fisian-drano any Atsimon’ny nosy. Loza mitatao amin’ny mponina maro any amin’ny distrikan’i Toliara II ankehitriny ny tsy fisian-drano vokatry ny hain-tany noho ny tsy filatsahan’ny orana, ka ripaky ny hain’andro ny ankamaroan’ny voly hasy, mangahazo (balahazo), katsaka, vary, . . . sy ireo biby fiompy, ary mosary (kere) ny olona. “ Ny fanamboarana ny toho-dranon’i Ranozaza, ny vavaranon’i Manombo, . . . , ary ny fitarihana ny ranon’i Onilahy sy Mangoky tsy ho very any an-dranomasina ihany no vahaolana maharitra sy mahomby amin’ny fanondrahana an’ireo velaran-tany sy tanimbary an’arivony hektara aty amin’ny distrikan’i Toliara II, ka hampidina ho azy ny vidim-bary “, raha ny nambaran’ny fikambanamben’ ireo mpamboly sy Ben’ny tanàna sasany nitafa tamin’ny mpanao gazety. Anisan’ny mampitaraina ny vahoaka amina kaominina maro any an-toerana ihany koa amin’izao ny fihoaram-pefy sy fanararaotam-pahefana ary valifaty ataon’ny mpikamban’ny Dinabe sasany (dahalo niova fo), ka fadiranovana lasa mahantra tsy fidiny avy hatrany izay tratra/iharan’ity dina lalàna mafy dia mafy tsy mampitrosa ity. “ Endrikendrika na tondro-molotra fotsiny dia mety hahafaty ”, raha ny fitarainan’ny mponina.

Eric Manitrisa

Betioky Atsimo

Tapaka efa ho iray volana ny jiro, ilaharana ihany koa ny rano

Distrika maro eto amintsika no mbola miaina ao anaty delestazy sy tsy fisian-jiro vokatry ny fahasimban’ ireo milina mpamokatra herinaratra. Eo ihany koa ny tsy fisian’ny solika sy kojakoja fanolo noho ny tsy fandoavana ny volan’ireo “fournisseurs”. Noho ny fahasimban’ ireo milina mpamokatra herinaratry ny Jirama ao Betioky Atsimo, dia tapaka tanteraka efa ho iray volana nanomboka ny 20 martsa lasa teo ny jiro any an-toerana, ka milina kely fampiakarana rano sisa no azo ampiasaina ankehitriny. Manoloana ny tsy fisian-jiro dia miaina tanteraka ao anaty fijaliana sy haizina ary horohoro ny mponina, satria miato sy mikatso avokoa amin’izao ireo asa aman-draharaha sy fiharian’ny olona maro mila herinaratra. Raha araka ny tati-baovao voaray, dia ilaharana ihany koa ny rano, ka misotro ranom-potaka tsy ara-pahasalamana ny ankamaroan’ny mponina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara21 partages

Ampitatafika : Efa navadika ho taxi ilay fiara very ary saika hamidy no tra-tehaka

Maty paika tanteraka ! Nandrasana hangingina ny raharaha vao napoitra sy nitadiavana mpividy ity fiara halatra, kanjo vao mainka sendra ny patsa iray tsy omby vava. Lehilahy iray, izay nikasa hivarotra fiara peugeot 309 halatra no tra-tehaka ny tao amin’ny sampan-draharahan’ny pôlisy misahana ny heloka bevava etsy Anosy ny fiandohan’ny herinandro teo. Efa navadika ho « taxi » ity fiara ity kanefa mbola teo ihany ny famantarana tsy hay nokosehana fa fantatry ny tompony ihany, roa volana taty aoriana. Raha ny zava-nitranga araka ny tatitra azo avy amin’ireo mpanao fanadihadiana dia nitranga fahaverezana fiara tao amina fiantsonana iray teny amin’iny faritra Ambohitrakely iny. Fiara marika Peugeot 309 miloko manga. Rehefa nametraka fitairanana teny anivon’ny pôlisy ny tompon’izany fiara izay dia nisy olona roa noahiahiana voatery nosamborina teny an-toerana : ny mpamilin’ilay fiara niaraka tamin’ny mpiambina an’ilay fiantsonana. Taorian’ny famotorana nataon’ireo mpitsara dia voatery nampidirina am-ponja vonjimaika ilay mpamily. Nanome baiko anefa ny fitsaràna hitohizan’ny fanadihadiana ataon’ny pôlisy. Roa volana katroka taty aoriana, dia nisy nandefa filazàna teny amin’iny faritra Ampitatafika fa hoe mivarotra fiara taxi Peugeot 309. Fantatry tamina marika sy ny angom-baovao fa ilay fiara very teny Ambohitrakely ihany ity voalaza fa hamidy ity. Napetraka ny velam-pandrika hanjoana izay olona tao ambadika mivarotra izany ary dia lehilahy iray, antsoina hoe R …, 38 taona no voampaingotra. Nilaza moa ity farany fa hoe tsy azy ilay fiara fa an’ny rahalahiny. Nentina natao famotorana avy hatrany moa ranamana. Tsy mbola mijanona hatreo anefa fa mbola mitohy ny fikarohana araka ny voalazan’ireo pôlisy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara20 partages

Logique d’affrontement

On est encore au stade des déclarations, mais petit à petit, on glisse vers la confrontation. On a maintenant deux camps qui se font face. Le régime qui est logique avec lui-même, ne veut laisser  aucun champ libre à  une opposition qui a des arguments à faire valoir. Maintenant, la parole des opposants s’est libérée et elle ne peut être étouffée si ce n’est par la force. Les prémices d’un affrontement sont là.

Logique d’affrontement

La tension est palpable et se ressent  à tous les niveaux. Les dirigeants commencent à dénoncer l’alliance TIM – MAPAR qu’ils accusent d’être une source de déstabilisation. Ils n’ont trouvé comme solution que d’empêcher les rencontres des députés avec leurs électeurs. Toamasina et Fianarantsoa ont vu se produire ce scénario. Jusqu’à présent, il y a des face à faces tendus avec les forces de l’ordre, mais il n’y a pas encore eu de dérapage jusqu’à  présent, mais ils vont se multiplier dans les jours à venir. On va bientôt arriver à ce samedi 21 avril fatidique que certains observateurs qualifient de tous les dangers. Le pouvoir a décidé de ne pas laisser ce rassemblement populaire avoir lieu. De l’autre côté, on n’entend pas renoncer à cette manifestation  qui est une occasion d’exposer tous les griefs contre le régime HVM. Le préfet qui est le représentant du pouvoir est très ferme, et il va utiliser tous les moyens en sa possession pour empêcher ce rassemblement. Le parvis de l’hôtel de ville et ses environs vont être quadrillés par l’EMMOREG. A entendre les députés TIM et MAPAR, il n’est pas question de reculer. Ceux qui ont affirmé vouloir être présents sont tout  aussi déterminés. On devrait donc s’attendre à l’utilisation de grenades lacrymogènes et assourdissantes. Mais cela sera-t-il suffisant pour faire  disperser des gens déterminés à ne pas céder ?  Les arrestations des élus ont été annoncées, mais  cela ne fera qu’envenimer la situation. Le ton monte des deux côtés .Celui du pouvoir est menaçant car c’est son autorité qui est en jeu. En face, on est conscient qu’il ne faut rien lâcher.

Patrice RABE

Midi Madagasikara19 partages

Lois électorales : Le président tarde à saisir la HCC

Les trois lois électorales constituent un test de crédibilité pour Jean-Eric Rakotoarisoa et les 8 autres membres de la HCC

Adoptées par l’Assemblée nationale et le Sénat en leurs séances respectives du 03 avril et du 10 avril 2018, les trois lois organiques censées régir les prochaines élections, n’ont pas encore fait l’objet de lettre de saisine de la HCC par le président de la République pour contrôle de conformité à la Constitution.

Dossiers en instance. Loi organique relative au régime général des élections et des référendums ; loi organique relative à l’élection du président de la République ; loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale. Jusqu’à la date d’hier, ces trois lois organiques pourtant adoptées à la va-vite, ne sont pas encore sur la table de la HCC. Elles ne figurent même pas parmi les dossiers en instance qui sont au nombre de quatre :

-Primo, la requête déposée le 13 avril dernier au nom de 56 députés par Hanitriniaina Razafimanantsoa, et tendant à faire déclarer non conformes à la Constitution, les trois lois organiques. Ils ont pour conseil, Mes Pierrette Raveloarisoa et Dimin’Eloi Ratefimahefamijoro.

-Secundo, la requête déposée le même jour par la même requérante pour les mêmes députés mais avec cette fois-ci pour seul avocat, Me Dimin’Eloi Ratefimahefamijoro. Et tendant à faire déclarer inconstitutionnelles l’adoption  des projets de loi organiques n°005 :2018 (régime généra des élections et des référendums), n°006/2018 (élection du président de la République), 007/2018 (élections des députés) et prononcer l’invalidation desdits projets de lois organiques ; à faire déclarer l’inapplicabilité desdits projets.

-Tertio, la requête déposée à la même date par Ranorosoamalala Horace et autres (42 députés) tendant à faire déclarer non conforme à la Constitution, le projet de loi organique n°005/2018 relatif au régime général des élections et des référendums.

-Quarto, la requête en date du 28 mars 2018 de Me Mamy Rajaonary, avocat au barreau de Madagascar et conseil de Mahagaga François Roberto et consorts, et demandant à la Cour de dire et juger que sont inconstitutionnels ,des décisions et avis de décisions ainsi que certains articles de loi.

Crise pré-électorale. En somme, ce sont les trois premières requêtes qui portent sur les …trois lois électorales. Reste à savoir si la HCC va d’abord se prononcer sur les trois requêtes déposées le 13 avril 2018, ou si elle va attendre la lettre de saisine du président de la République pour considérer qu’il y a lieu de joindre les dossiers qui présentent un lien de connexité. En tout cas, de la décision de la HCC qui dispose d’un délai d’un mois pour se prononcer, dépendra le bon déroulement ou pas des prochaines élections avec cette fois-ci, un risque de crise pré-électorale.

R. O

Midi Madagasikara18 partages

Une plaisanterie de mauvais goût

Incroyable mais hélas vrai, un mauvais plaisantin a mis du « tangilotra », une plante qui provoque des démangeaisons, sur les bancs de remplacement de l’Aduana Stars lors du match d’hier. Après une première victime, les Ghanéens ont refusé d’y prendre place, obligeant les gens de Fosa à sortir d’autres bancs mais en plein soleil et ce que cela suppose d’inconvénients.

Le commissaire de la CAF, le Seychellois Lewis Blaze Madeleine, a pris note mais on attend de voir si sanction il y aura.

Clément RABARY

Midi Madagasikara15 partages

Communication corporate : Un nouvel enjeu pour les entreprises

Lors de la présentation effectuée par François Mandroux, le directeur général de Facto Saatcih Saatchi Madagascar et MasterGroup. (Photo : Yvon Ram)

Comme à l’accoutumée, l’agence de communication Facto Saatchi Saatchi a organisé hier l’événement intitulé « Les Matins de la Com’ », et ce, au profit de ses partenaires.

La communication corporate ou institutionnelle regroupe l’ensemble des actions de communications qui visent à promouvoir l’image d’une entreprise ou d’une organisation vis-à-vis de ses clients et différents partenaires, institutions et pouvoirs publics inclus. Cela devient un nouvel enjeu pour les entreprises dans les prochaines années. C’est ce qu’on a appris lors de  l’événement intitulé « Les Matins de la Com’ », organisé par l’agence Facto Saatchi Saatchi hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Quatre marchés cibles. En effet, au-delà de la communication des marques, cette communication corporate fait la promotion des organisations auprès des parties prenantes, tant interne qu’externe de l’entreprise. Elle donne du sens à l’ensemble de son identité dont entre autres sa mission, ses valeurs et sa vision. « L’identité de l’entreprise est en fait le management collectif de la marque commerciale et la marque entreprise », a évoqué François Mandroux, le directeur général de Facto Saatchi Saatchi Madagascar et MasterGroup. Et, parlant de la communication corporate, cela comporte  quatre dimensions et s’adresse à quatre marchés cibles. Il s’agit notamment du marché des citoyens où l’on parle de la marque citoyenne, du marché des capitaux avec la marque financière, du marché des talents où l’on parle de la marque employeur et du marché des consommateurs avec la marque commerciale.

Quatre grands critères. Par contre, « l’image de l’entreprise repose sur quatre grands critères qui ont été classifiés par ordre d’importance par les interrogés », a-t-il enchaîné.  Le premier constitue la réputation comprenant la responsabilité, l’image de leader, l’honnêteté et l’intégrité. Le deuxième critère porte sur la performance d’une entreprise reconnue comme innovante, compétente, puissante et florissante. Elle offre ainsi des produits ou des services de qualité. Le troisième critère concerne la proximité malagasy marquant le souci de l’entreprise envers la population et sa fierté du « Vita Malagasy ». Et enfin, le quatrième critère  est basé sur la confiance indiquant qu’il s’agit d’une entreprise engagée, fiable et respectant les normes de sécurité.  En bref, « l’image d’une entreprise doit se préparer. Et construire sa notoriété demande plus de temps et d’argent », a fait savoir le directeur général de Facto Saatchi Saatchi.  Par ailleurs, ATW, le partenaire de cette agence a présenté le classement des entreprises préférées de la population malagasy lors d’une enquête réalisée en 2017.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

Sylvain Rabetsaroana : « Mettons en place une transition institutionnelle »

«Il faut réanimer la politique. Je veux refaire vivre la politique pour donner son côté noble », selon Sylvain Rabetsaroana (Photo : Yvon Ram)

Sylvain Rabetsaroana, ancien sénateur de Madagascar et ancien candidat à la présidentielle de 2013 sort de son silence. Il ne s’exprime pas pour envenimer davantage le climat politique déjà tendu, il « met en garde » contre les éventuelles voire probables crises pré et postélectorales qui se dessinent, car pour lui, « nous entrons dans une logique d’affrontements et de transition ».

Et cette situation est loin de sidérer l’opinion publique en général. C’est l’esquisse d’une crise cyclique qui se redessine, un régime en perdition qui vire vers l’autoritarisme, ne tolérant point la démocratie qui, pourtant, est le fondement de la République. Sur ce point, Sylvain Rabetsaroana  a son mot à dire. « La logique d’affrontement sera inévitable en 2018 avec les agissements du pouvoir actuel. Notre situation démontre des politiciens à « géométrie variable » depuis 30 ans guidés par l’intérêt personnel », lance-t-il. Mais quel genre d’agissements ? « Les lois électorales scélérates, l’interdiction de circuler, l’interdiction de se réunir, la pratique du deux poids deux mesures, le harcèlement de l’opposition, et la liste n’est pas exhaustive, font que le régime soit un régime pompier qui  éteint les feux partout ».

Crises pré ou postélectorales. En conséquence, Sylvain Rabetsaroana veut que des mesures soient prises pour que, dans un premier temps, l’apaisement soit de rigueur, mais aussi et surtout, pour que  les élections soient crédibles, transparentes et inclusives. « Il est certain que nous aurons une crise préélectorale, une transition ni-ni en sortira, dirigée soit par la société civile, soit par l’armée. Dans le cas où le pouvoir actuel gagne les élections, une crise postélectorale sera inévitable avec une transition dirigée toujours soit par la société civile, soit par l’armée », poursuit l’ancien sénateur. En ce moment, force est de reconnaître que ce sont les lois électorales qui provoquent des tensions un peu partout. Une situation qui doit être résolue définitivement par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). « La HCC est le rempart. De ce fait, elle doit rester neutre. Mais actuellement, tout est dénaturé », enchaîne-t-il.

Transition institutionnelle. Pour sortir de cette impasse, ou plutôt pour éviter que Madagascar ne sombre de nouveau dans une profonde crise, Sylvain Rabetsaroana propose la mise en place d’une transition. « Pour ma part, elle aura pour seul but d’organiser une élection libre et sereine pour permettre à tous nos concitoyens de voter dans un contexte pacifique auquel Madagascar mérite tant ». A titre de précisions, cette transition ne sera pas dirigée par les politiciens égocentriques mais « par des techniciens », souligne-t-il. De surcroît, estime-t-il que « le régime a atteint ses limites ».

Démocratie et apaisement. Par ailleurs et toujours dans cette même optique, Sylvain Rabetsaroana a également émis son avis par rapport à la journée du 21 avril où les députés Tim et Mapar prévoient de rendre des comptes à la population devant l’Hôtel de Ville Analakely. Rappelons au passage que cette manifestation est interdite par le Préfet de Police d’Antananarivo. « C’est leur devoir de présenter un rapport aux électeurs. Laissez les gens manifester ! », prévient-il. Mais ce n’est pas tout. « Laissez les gens se présenter aux élections. Où est la démocratie ? », rajoute-t-il. Une façon à lui de dénoncer le caractère « éliminateur » des nouvelles lois électorales et les conséquences inhérentes. « Je ne veux plus d’incendie ni de putsch. Il faut que les candidats soient mis sur le même pied d’égalité et que les lois électorales garantissent l’égalité de chances entre eux », conclut-il.

Aina Bovel

Midi Madagasikara12 partages

WTC Tanà : Un salon des RH ce jour

World Trade Center (WTC) Tanà organise un salon des Ressources Humaines (RH) en partenariat avec le Syndicat Autonome des Inspecteurs de Travail (SAIT) qui aura lieu ce jour jusqu’à demain à la gare de Soarano. « L’objectif est de faire connaître les meilleures entreprises en matière de gestion des RH. D’ailleurs, un concours de HR Trophy a été déjà lancé avec une participation d’une vingtaine d’entreprises l’an dernier. La proclamation des résultats se tiendra dans le cadre de cet événement », a déclaré Mercédès Ratsirahonana, le directeur général de WTC Tanà lors d’une conférence de presse hier. Il y aura quinze stands érigés. Des entreprises y vont présenter leurs démarches sur la valorisation du capital humain, la base de développement de leurs activités. D’autres institutions y participeront en même temps. En outre, des recrutements et placements seront également organisés via le « Job Fair », et ce, en partenariat avec Workshop Idea Center.  « Le but est de mettre en avant la ressource de travail, et de valoriser les efforts de toutes les sociétés dans l’amélioration continue de l’environnement de travail de leurs employés », a-t-elle rajouté. Notons que cet événement est organisé sous tutelle du ministère en charge du Travail, et sous le haut patronage du Président de la République.

Navalona R.

Midi Madagasikara12 partages

Affaire Antsakabary : « Il faut que la lumière soit faite ! », dixit Mireille Rabenoro

La présidente de la CNIDH, Mireille Rabenoro

Il y a un an, l’affaire « terrible » d’Antsakabary a défrayé la chronique. Société civile, politiciens et organismes internationaux ont tiré la sonnette d’alarme, dénoncé mais 365 jours et quelques poussières, les auteurs ne sont pas connus (du public) et demeurent impunis. Caractérisée par une série d’infractions perpétrées par des agents de la police nationale à l’endroit de la population locale, l’affaire Antsakabary, n’est toujours pas éclaircie jusqu’à maintenant, nonobstant les diverses interpellations des vidéos et photos terrifiantes ayant circulé sur les réseaux sociaux. Interrogée sur cette sorte de latence au niveau de la résolution de cette affaire, la présidente de la CNIDH (Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme), Mireille Rabenoro a fourni quelques explications. « La semaine dernière, j’ai envoyé une lettre à l’adresse du ministre de la Sécurité Publique et du Doyen des juges d’instruction pour savoir où en est l’affaire. Mais jusqu’à maintenant, nous n’avons reçu aucune réponse satisfaisante », a-t-elle indiqué. Néanmoins, elle a précisé que « la CNIDH ne s’arrêtera qu’une fois la lumière faite dans cette histoire », car « il est vraiment inadmissible que des Malgaches arrivent à infliger des traitements inhumains de la sorte à leurs compatriotes ». A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara10 partages

Zandarimariam-pirenena : Famindram-pibaikoana efatra sosona teny Mahamasina

Lanonana ara-miaramila lehibe izay natrehan’ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina no nentina nanatanteraka ny fifampindram-pibaikoana teo amin’ny Jeneral Ramiandrisoa Jean de Dieu, kaomandin’ny zandarimaria teo aloha sy ny Jeneraly Andrianjanaja Njatoarison, izay vao voatendry tamin’ny filan-kevitry ny minisitra ny 4 aprily lasa teo hisolo iry voalohany amin’io toerana io. Notanterahina tamin’io ihany koa ny nanolorana ny fibaikoana ny fari-piadidian’ny zandarimaria eto amin’ny faritanin’Antananarivo tamin’ny Jeneraly Rakotondrazaka Andriatsarafara Andriamitovy izay hisolo ny Jeneral Andrianjanaka Njatoarison izay lasa kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ankehitriny. Taorian’io dia nirosoana ihany koa ny fifamindram-pibaikoana teo amin’ny kolonely  Ravoavy Zafisambatra izay kaomadin’ny Vondrontobim-pileovana  Analamanga sy ny lietna-kolonely Randrianarivelo Jean Anicet, izay vao voatendry hitana izany toerana izany.  Tontosa tamin’io lanonana omaly io ihany koa ny fifamindram-pibaikoana teo amin’ny Jeneraly Rakotomahanina Florens izay kaomadin’ireo sekoly sy toeram-panofanana misy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena teo aloha sy ny Jeneraly  Andriamanana Solofonirina Maherizo izay handray izany andraikitra izany.

T.M.

Midi Madagasikara10 partages

Atelier à Fianarantsoa : Pour la mise en place d’une structure des Sages !

L’atelier national sur la refondation totale de Madagascar a pris fin, hier à Fianarantsoa. Près de 800 participants, issus de toutes les forces vives de la nation, ont été présentes et ont accouché d’une résolution qui exige la mise en place de nouvelles structures. En général, le constat est unanime : « les dirigeants actuels ne sont pas en mesure d’instaurer et de garantir la vérité, la sécurité et la paix à Madagascar ». Pour que la refondation totale de la nation soit donc, effective, nombreux paramètres doivent être observés.

Réformes judiciaires. Parmi ces paramètres figure la mise en place d’une justice indépendante. En effet, la plupart des participants, pour ne pas écrire qu’ils ont été unanimes, exigent à ce que l’impunité ne soit plus de rigueur, et que la justice ne soit plus sous l’emprise de l’argent et des diverses pressions. Mais ce n’est pas tout, ils amorcent la refonte des textes qui défavorisent les Malgaches. On cite, par exemples, les lois relatives au foncier, au « dinam-pokonolona », ou encore celles qui ont trait à l’exploitation des ressources naturelles. Par ailleurs, les 800 participants ont dit non au bain de sang, une pratique qui ne fait que détruire les Malgaches et qui occasionnent des crises trop négatives pour l’économie et le social. Jusqu’à maintenant, les responsables de ces bains de sang n’ont pas encore été écroués. Ils n’ont même pas été jugés. Et pourtant, on argue toujours que « tout le monde est égal devant la loi ». D’ailleurs, c’est réécrit dans cette résolution. Bien évidemment, ce sont des recommandations ordinaires. Sauf que cette fois, va-t-on procéder à la mise en place d’une structure indépendante des sages qui regroupera des hommes d’églises et des hommes modèles au sein de la société. « Cette structure sera chargée de surveiller l’utilisation des privilèges de puissance publique, et de protéger la population contre les cas d’iniquité », lit-on dans la résolution.

Rendre des comptes. Pour que ces deux jours d’échanges ne soient réduits à un simple palabre stérile, le K3F et les participants à l’atelier ont décidé de mettre en place, dans les régions, des sous-structures de K3F qui auront pour tâche de réaliser, accomplir les points focaux de cette résolution. En parallèle, les participants sont tenus de rendre des comptes auprès des citoyens dans tout Madagascar. Enfin, le K3F a rappelé qu’il se limite en un espace de dialogue entre les forces vives de la Nation. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Energies renouvelables : Exposition de nouvelles solutions du 26 au 29 avril à Analakely

Les énergies renouvelables ont résolu les problèmes d’accès à l’électricité dans plusieurs zones rurales à Madagascar. Dans les zones urbaines, ce type d’énergie reste méconnu. D’après Niriniang Ralison, représentant de Premium Publicix, des solutions existent pourtant pour améliorer la qualité des services liés à l’énergie. « Il y a ce qu’on appelle, le mix énergétique, qui consiste à combiner plusieurs sources pour avoir une électrification convenable. C’est pour faire connaître ces solutions que nous organisons, le salon des Energies renouvelables, qui se tiendra du 26 au 29 avril prochain à l’Hôtel de Ville Analakely. 20 stands seront mis en place pour les 15 participants qui vont présenter des solutions énergétiques », a-t-il annoncé, lors d’une rencontre avec les médias au Bistrot Antsahavola.  En outre, des conférences seront également au programme de l’événement, tournant autours du biocarburant, du biogaz, de la fiscalité, etc.

Antsa R.

News Mada8 partages

Noro Andriamamonjiarison : « l’insécurité est généralisée à Madagascar »

Madagascar peut mieux faire dans la mesure où toutes les conditions sont réunies concernant la relance de son économie, a fait savoir la présidente du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), Noro Andriamamonjiarison, l’invitée de l’émission « Ambarao » sur l’Alliance 92, hier. Ce chef d’entreprise est revenu sur la question de l’insécurité généralisée qui présente un réel obstacle pour le développement des activités économiques dans le pays.

«Ce n’est pas la grande euphorie et ce n’est pas complètement satisfaisant», c’est ainsi que Noro Andriamamonjiarison, présidente du Gem, a défini l’environnement des affaires à Madagascar. Bien évidemment, ce membre du secteur privé a abordé, entre autres, l’insécurité grandissante dans toutes ses formes à Madagascar.

«On est dans une insécurité généralisée à Madagascar», a soulevé la présidente du Gem. «Nous avons demandé à rencontrer le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie et le ministre de la Sécurité publique à ce propos. Et nous avons noté avec satisfaction cette rencontre sur le thème de l’insécurité organisée au palais de Mahazoarivo. Mais il est nécessaire que cette réunion soit suivie de faits», a-t-elle précisé.

En effet, il est d’abord question d’une insécurité physique à Madagascar. «Tous sont confrontés à l’insécurité actuellement. On a pu voir aussi l’important développement de l’industrie du kidnapping en milieu urbain comme en milieu rural. Ce qui est chose inacceptable, vu que cela semble montrer une certaine complicité au niveau des forces de l’ordre. Il faut une réelle volonté de l’Etat pour mettre un terme à ce fléau», a enchaîné Noro Andrimamonjiarison.

Insécurité juridique et judiciaire

Par ailleurs, l’insécurité juridique et judiciaire est aussi un autre facteur de blocage pour les investissements à Madagascar. La présidente du Gem d’avancer à ce sujet que «des textes en vigueur ne sont pas appliqués ou ne sont pas adaptés. L’interprétation des lois est parfois fantaisiste. Parlons par exemple des taxes publicitaires dans la Loi de finances, les régisseurs et la commune urbaine d’Antananarivo ont chacun leur interprétation sur ce texte».

En parlant d’insécurité dans l’approvisionnement d’énergie, Noro Andriamamonjiarison a expliqué : «L’approvisionnement en énergie en ce moment ne procure pas la sécurité attendue pour développer les entreprises. Puisque, malgré tout ce qu’on dit, il existe toujours des coupures et il se passe encore une journée entière où on est obligé de déployer le groupe électrogène».

Manque de visibilité sur les accords d’échange 

En outre, l’opérateur a fait part de ses inquiétudes sur le manque de visibilité relatif aux nombreux accords d’échanges internationaux signés par Madagascar. «Ces conventions ont pourtant des impacts immédiats au niveau des entreprises. C’est le cas de la zone de libre échange Comesa et Sadc, signé sans vraiment de concertation avec le secteur privé. Nous avons également été alertés par une réunion sur la zone de libre échange continental où la partie malgache a été représentée au Rwanda. J’ai contacté le ministre du Commerce le matin, celui-ci a rassuré que Madagascar ne signera pas. Mais au final, dans l’après midi, Madagascar a fait ce qu’il fait toujours. C’est- à- dire, s’aligner sur tous les autres par peur peut-être de se distinguer ou par peur de défendre directement ses intérêts. Et j’espère qu’on aura encore l’occasion de discuter sur ce sujet».

 Pour cet opérateur économique, «Il y certainement des conventions intéressantes pour Madagascar mais il est nécessaire qu’il y ait quelqu’un qui se préoccupe de leur impact, de leur mise en œuvre…» .

 «Il faut dire que l’économie ne pourra pas marcher seule si l’Etat ne se positionne pas en tant que facilitateur. Voilà ce que le secteur privé demande. On ne s’attend pas à ce que l’Etat nous aide ou nous donne des subventions, mais qu’il facilite et allège les procédures», a-t-elle conclu.

Riana R.

Midi Madagasikara8 partages

SAVA : Sambava Mpangalatra voan-davalina 60kg nadoboka am-ponja

Araka ny tatitry ny mpamokatra lavanilina iray avy ao amin’ny fokontany Andilambe- Firaisana Anjangoveratra, distrikan’i Sambava, ny herinandro teo, dia nidiran’ny mpangalatra voan-davanilina ny alan-davaniliny ny alina. “ Any ho any amin’ny 60 kilao eo ho eo, hoy izy, ny voan-davaniliny no lasany”. Mbola nambaran’ny filohan’ny fokontany koa fa “ raha nihodidina ny alan-davaniliny tany izy tamin’io  maraina io dia hitany tetsy ny « tricot » ary hitany teroa ( mbola ao anatin’ny tannin-davaniliny ihany ) ny « briquet à gaz » iray. “ Misy soratra BSR eo ivelan’ity « briquette » ity”, hoy izy nampiseho ireo zavatra rehetra hitany ireo tamin’ny filohan’ny fokontany. Nefa, akory ny hagagany raha nampisehoin’ny Filohan’ny fokontanin’izy ireo azy ny fiantsoan’ireo zandary azy ka nampandalovina tany aminy ny andron’io. Nony tonga tany amin’ny zandary iry mpamokatra lavanilina iry dia nohazavain’ireo zandary ny antony niantsoan’izy ireo azy. Hay fitoriana azy ho nangalatra voan-davanilina. Koa rahefa nohazavainy tamin’ireo zandary ny zavatra hitany tao anaty alan-davaniliny voalaza etsy ambony dia nilaozany ny zandary fa nankany amin’ny Polisy teto Sambava izy ary nametraka ny fitoriany momba ny fahavezezan’iry voan-davaniliny iry. Raha nalain’ny Polisy tany amin’ny zandary izy hofotorin’izy ireo dia nanontaniana azy hoe ” An’iza iry tricot sy briquet iry ” ? Tonga dia niaiky izy fa “ azy avokoa na ny tricot na ny briquet à gaz”. Nohazavainy tamin’ny famotorana azy fa “ fanalavana ny anarany izay voasoratra ao amin’ny kara-panondrom-pireneny io soratra BSR eo ivohon’ny briquette io”. Teo izy vao nanome ny anaran’ny namany roalahy niara-nangalatra ireo voan-davanilina ireo taminy. Rahefa natolotry ny Polisy tam-pelatanan’ny Fitsarana Ambaratonga Voalohany ao Antalaha izy ireo dia samy nadoboky ny fitsarana any am-ponja avokoa izy telolahy amin’izao fotoana anoratanay izao.

REMI, Rakotonirina  

Vohémar

Lavanila manta milanja 147 kg indray no tra-tehaka tao Antsirakiaka

Mirongatra hatrany ny halatra lavanila any amin’ny Distrikan’ i Vohémar, Faritra Sava, ka miaina ao anaty horohoro sy fitaintainana hatrany ireo tantsaha mpamboly. Vokatry ny fiaraha-miasa matotra nisy teo amin’ny Zandary sy ny Fokonolona, dia lavanila manta milanja 147 kg indray no tra-tehaka tao amin’ny Fokontany Antsirakiaka any amin’ny Kaominina ambanivohitra Antsirabe-Avaratra, afak’omaly. Hatolotra ny Fitsarana tsy hoela ireo olona roa mianadahy voasambotra. Toy ny mahazatra moa dia nopotehina avy hatrany ireo lavanila tsy matoy sarona. Manoloana ny firongatry ny halatra lavanila, dia ny fanamafisana ny andrimasom-pokonolona sy ny fandaniana ny Dina izay mbola alefa hankatoavin’ny fitsarana ihany no vahaolana, hoy ny Filohan’ny vovonam-paritra momba ny lavanila, nampita ny vaovao taminay. Raha tsy misy ny fepetra hentitra sy henjana raisina ho an’ireo mpividy lavanila halatra tsy manaja ny fenitry ny kalitao, hoy ity tompon’andraikitra ity, dia ho ratsy endrika eo amin’ny tsena iraisampirenena ny lavanila Malagasy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara8 partages

Madajazzcar : Une centaine d’artistes au programme de l’édition spéciale

Les artistes nationaux auront une place prépondérante dans la programmation

Bonne nouvelle pour les jazzmen ! L’année dernière, la peste a eu raison du festival, mais ce mois-ci, Madajazzcar compte frapper fort le temps d’une édition spéciale des plus prometteuses. 

Dix jours de jazz intense pour les inconditionnels, les amateurs et ceux qui aiment la bonne musique ! Cette édition spéciale de Madajazzcar compensera l’annulation à la dernière minute de l’année dernière. Incontestablement, ce festival international fait partie des rendez-vous incontournables des mélomanes depuis presque trois décennies. Le festival revient en force en mettant un accent sur la participation des artistes locaux. Du 25 avril au 5 mai,  6 artistes internationaux, et presque une bonne centaine d’artistes nationaux feront retentir le  jazz dans 20 lieux de la Grande Ile.

Malgré les aléas, le jazz malgache existe et se porte de mieux en mieux. La paroisse des pratiquants grossit d’une édition à l’autre. Cinq pays seront représentés sur la scène à l’instar de la Norvège, la France, Les Etat-Unis, le Canada, et bien sûr Madagascar. On y verra toujours les grosses pointures, la crème du jazz malgache, mais aussi les talents émergents pour se compléter à bon escient. On pourra alors compter sur les Talafaral, Larry Browne, Atle Nymo, Andry et Tohery Ravaloson, incluant les familles Andriambelo et Raoelison, les multiples formations dans lesquelles, les musiciens jonglent entre eux.

En 28 ans, plus de 25 pays y ont participé, plus de 1 000 concerts réalisés, plus de 300 groupes internationaux invités et plus de 2 500 musiciens nationaux participants. En effet, tout le long de ces décennies, malgré un contexte économique rarement favorable, le festival aura programmé la crème de la Planète jazz.

Histoire. Pour en revenir à sa genèse, malgré des débuts prometteurs dans les années 50, le jazz malgache entame sa traversée du désert après mai 1972. L’exil volontaire des grosses pointures de l’époque, telles que les frères Rabeson, les Rahoerson ou Arnaud Razafy, le plonge dans un sommeil comateux de presque 15 ans d’où émergent toutefois quelques irréductibles. Jusqu’à ce mois d’octobre 1988 où 3 jeunes médecins, Alain Razakatiana, Bruno Razafindrakoto et Henri Rakotondrabe,  rejointe l’année suivante par le regretté Dr Hervé Razakaboana, accouchent du Jazz Club de l’Alliance française de Tananarive.

En 2010, le Festival International Madajazzcar se voit décerné le label Django d’Or, trophée international de Jazz récompensant son dévouement à la cause du jazz, et couronnant des années de dur labeur.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Football – Coupe de la CAF : Une petite sortie pour Fosa Juniors

Une victoire, une petite victoire et des regrets pour Fosa Juniors qui s’est imposé, hier à Mahajanga, devant une formation de l’Aduana qui n’a rien des Stars mais qui a su déjouer les pièges de Bob Kootwijj qui a bluffé en alignant trois défenseurs axiaux.

2 buts à 1. Tel est le résultat du choc entre Fosa Juniors et Aduana Stars du Ghana dans le cadre du troisième tour des éliminatoires de la Coupe de la Confédération. Un assez bon résultat qui aurait fini dans la liesse en tenant compte du niveau du football ghanéens mais les erreurs de Fosa Juniors ont fini par doucher les ardeurs d’un public ayant bravé la hausse du prix d’entrée.

Fosa avait pourtant réalisé une entame de match parfaite avec ce penalty transformé par Lolody qui prit à contre pied le portier Joseph Addo dès la 4e minute.

Besna fit lever tout le stade Rabemanjara en dribble le gardien pour marquer dans un but vide (40) mais un bonheur de courte durée car Jean Yves manqua l’immanquable, alors qu’il se trouvait nez à nez avec Adobe (45+2).

La mi-temps survint sur cette grosse déception car un troisième but aurait ouvert la voie à cette fameuse remontada tant espérée.

Mais à force de vouloir attaquer à outrance, Fosa Juniors s’est aussi découvert sur cette longue touche déviée pour les pieds d’Asamoah qui d’une frappe sèche (68), parvenait à avoir raison de la vigilance de Kandy dans un meilleur jour.

Mais que pouvait faire un gardien quand les autres ne suivaient pas ? Et quand le même Lolody rata un autre penalty (76), cela finit par abattre le moral de cette sacrée troupe impuissante devant des Ghaneens qui jouaient le chrono. Et on les comprend car ils se qualifient ainsi pour les matches de poule de cette Coupe de CAF et gagnent par conséquent aux faramineuses primes. C’est tout aussi simple.

Clément RABARY

Midi Madagasikara7 partages

AMORON’I MANIA : Antoetra-Zafimaniry Mpiady Tia Tanindrazana – 1947-1948

Mangataka ny fisondrotana  ny “pension des combattants  nationalistes 1947-1948 ».

Miaina ao anatin’ny fahasahirana maro samihafa mianjandy amin’izy ireo, ankehitriny ireo mpiady tranainy tia Tanindrazana, raha tsy hitanisa ny tsy fahasalamana vokatry ny fahanterana. Noho izany, dia nandefa taratasy tamin’ny filoham-pirenena malagasy ireo  mpiady tia tanindrazana sisa tavela ao anatin’ny fikambanana « Miara-Mandroso » monina ao amin’ny kaominina ambanivohitra Antoetra-Zafimaniry, ao anatin’ny distrikan’Ambositra, faritra Amoron’i Mania, izay miisa 13 ka tarihin’ny filohany Rakotopela.

600 000 ar. Voalaza ao anatin’izao taratasy nalefa ho an’ny filoham-pirenena malagasy izao, fa maiana ao anatin’ny fahasahiranana tanteraka izy ireo miady amin’ny aretina maro samihafa vokatry  ny fahanterana, ka vitsy sisa no mbola velona amin’izy ireo. Koa eo anatrehan’ny kely sisa ananan’ny firenena azy ireo, dia mangataka izy ireo mba hasondrotra ho 600 000 ar isaky ny telo volana indray izao fisotroadronono « pension » raisin’izy ireo.  Izany hoe 200 000 ar isam-bolana.

Misaotra ihany koa ny filoham-pirenena ireo be antitra amin’ny fisondrotana efa natao tamin’ny taona 2017, ka lasa 300 000 ar isaky  ny telo volana.

Anastase

Midi Madagasikara7 partages

Projet de loi de finances 2019 : Début des concertations avec la société civile

La société civile, à la rencontre des représentants de ministères et institutions pour la préparation du projet de loi de finances 2019.

Une démarche participative. C’est dans cette optique qu’une rencontre entre les responsables des ministères et institutions avec les membres des organisations de la société civile (OSC), a été organisée le 17 avril dernier. Les discussions durant cette rencontre ont été axées sur la détermination des orientations et perspectives budgétaires du prochain projet de loi de finances.  Le ministère des Finances et du Budget, par le biais des représentants de la Direction générale du budget (DGB), a présenté le calendrier budgétaire aux OSC, pour permettre à ces derniers de déterminer à quel moment de l’élaboration du projet, ils ont la possibilité d’intervenir mais aussi de débattre des priorités et perspectives d’amélioration du PLF (Projet de loi de finances). En effet, les OSC sont invitées à présenter leur point de vue et leur expertise durant les  séances de travaux techniques des ministères et institutions ,avant les pré-conférences budgétaires et les débats d’orientation budgétaires prévus d’ici le mois de septembre.

Informations. L’occasion a été saisie par les représentants de la société civile pour présenter leurs requêtes, quant à l’accès aux informations et la présentation de leurs résultats et performances. Des requêtes qui ont pu être satisfaites sur place par les représentants des ministères sur place, tout en rappelant que, les comptes rendus de l’exécution budgétaire soient faites tous les trois mois par ces derniers, et que les documents de performances et de résultats sont disponibles à la demande auprès des responsables. « La loi de finances 2019 sera ainsi axée dans la continuité des activités de développement définies par le Plan national de développement, basée sur les capitaux humains, entamée dans les lois de finances antérieures,orientées vers la mobilisation des ressources domestiques et extérieures pour une transformation structurelle et croissance économique inclusive, et l’autosuffisance alimentaire d’ici 2020, conformément aux Objectifs de développement durable », a indiqué la DGB dans un communiqué.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Expo : « Eniamparahatokanialanjavatahaka » ou quand l’imaginaire prend forme !

Tahina Rakotoarivony et un de ses collaborateurs, en pleine finition de l’installation de l’exposition « Eniamparahatokanialanjavatahaka » (crédit photo : Mat Li)

Il a toujours aimé sortir des sentiers battus ! Pour cette exposition qu’il a réalisé en étroite collaboration avec quelques-uns de ses amis, Tahina Rakotoarivony présente « Eniamparahatokanialanjavatahaka » qui sera exposé à l’IS’art galerie à partir de ce jour jusqu’au 9 mai.

Toujours en quête de nouveauté et du concept qui ferait mouche, Tahina Rakotoarivony a décidé cette fois-ci, de transcrire de manière très artistique ces personnages de contes et légendes de Madagascar. Dès aujourd’hui, « Eniamparahatokanialanjavatahaka« , signifiant littéralement « le subconscient, copie de la réalité », ornera donc les cimaises de l’Is’art galerie. L’artiste nous en dit davantage : « Cette exposition met en scène les héros de ces histoires orales, les esprits de la nature et les animaux fantastiques que j’appelle les êtres cachés. Ils sont chantés dans des lieux sacrés dans tout le pays où les rites et tabous sont transmis et régis par les ‘mpanazary’ et ‘ombiasy ‘, gardiens des traditions et guérisseurs ». Tahina a sélectionné dix êtres cachés de la culture malgache et les revisite à travers différents medium pour exprimer leurs nombreuses facettes.

Inédit. A travers des dessins, peintures, sculptures, le visiteur entre dans ce monde invisible mais bien présent dans le quotidien des Malgaches, rendu visible par le groupe d’artistes réunis autour de Tahina Rakotoarivony qui joue le rôle de directeur artistique et de peintre. Il a convié pour cette exposition Maherisoa Rakotomalala pour réaliser les dessins, Fitiavana Ratovo pour les sculptures, Fabio Thierry Andriamiarintsoa pour le reportage photo, Mat Li pour le design graphique. Pour accentuer l’enchantement du décor visuel en une expérience sensorielle unique, lors du vernissage, devant chaque représentation des êtres cachés, Vanga Mena et Benson déclameront des poésies et Petit Perçu jouera de la musique. « Pour moi, cette composition verbale est la traduction de surréalisme, dans mon concept malgache. Il fallait bien 31 lettres dont 12 a ( !) pour traduire ce courant artistique en un terme malgache, langue particulièrement généreuse en syllabes ». « Eniamparahatokanialanjavatahaka » ou quand l’imaginaire prend forme, un évènement à découvrir et à apprécier sans modération!Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Interview avec Prisca Michea, directeur des Opérations CIVIO

La dématérialisation des procédures de dédouanement se poursuit, au Port de Toamasina.

Midi Madagasikara (MM). Comment est traité un dossier CIVIO chez SGS Madagascar ?

Un dossier CIVIO est traité par trois parties distinctes. D’abord au niveau de nos antennes des provinces qui se trouvent dans les principaux ports. Nos agents locaux procèdent aux identifications physiques des véhicules. Ensuite, au niveau de notre siège à Antananarivo, une équipe réconcilie les données entre les Demandes de Valorisation et d’identification (DVI), et les fiches d’atelier (FA). Enfin, notre centre de compétences à Abidjan qui s’occupe de la vérification des données techniques des véhicules, de déterminer leur âge réel et qui nous communique la valeur à déclarer. SGS Madagascar a récemment modifié la procédure CIVIO, pouvez-vous nous en dire plus ?Effectivement, depuis le 15 Novembre 2017, la procédure CIVIO est dématérialisée et partiellement automatisée. La DVI (Demande de vérification de véhicule à l’importation) se fait exclusivement à travers le MIDAC CIVIO et ne peut être faite que par un commissionnaire agréé en Douanes (CAD) ou un importateur disposant d’un NIF (Numéro d’identification fiscale) valide. Les valeurs sont communiquées à travers le MIDAC CIVIO en statut approuvé. La DVI se fait exclusivement sous MIDAC avec insertion des documents habituels (carte grise, BL, etc.), ensuite le système consolide automatiquement les données de la DVI et de la fiche d’atelier à partir du code VIN du véhicule puis,envoie les informations à notre centre spécialisé à Abidjan pour obtenir la valeur du véhicule. Ces opérations se font en temps réel. Enfin, notre affilié intègre sous MIDAC la valeur du véhicule, la date de première mise en circulation et ses commentaires éventuels. Les informations sont réconciliées une dernière fois et mises à jour sous MIDAC, en particulier pour intégrer le montant du fret à déclarer. Pourquoi utilisez-vous le MIDAC ?Le module MIDAC est un outil SGS déjà utilisé par un grand nombre d’institutions ou de ministères à Madagascar. Il s’agit donc d’un outil qui est familier aux usagers de la chaine de dédouanement. Ce module est également déjà intégré au guichet unique électronique douanier, et est facile d’utilisation. Ce qui cadre parfaitement avec les objectifs en terme de facilitation du commerce transfrontalier. Quels sont les intérêts de dématérialiser la procédure CIVIO pour les usagers ?D’abord, l’usager n’a plus besoin de se déplacer dans nos locaux, à partir d’un ordinateur partout dans Madagascar, il peut ouvrir son MIDAC CIVIO. Cette procédure a supprimé totalement le papier, ce qui permet de limiter au maximum les pertes ou modifications de données – donc limiter les risques de fraudes – de monitorer et de rendre transparentes les activités sur le système, – qui fait quoi et quand -, et a surtout permis de réduire considérablement les délais d’obtention de la valeur à déclarer. Dès les premières semaines, les délais sont passés de 10/15 jours à 24/48h après réconciliation de la DVI et de la fiche d’atelier. Au moment du dédouanement, il est désormais possible de dédouaner plusieurs véhicules sur une seule déclaration en listant simplement chaque référence MIDAC CIVIO et il n’y a plus de BSC. Quelles sont les prohibitions en matière d’importations de véhicules ?Il y a effectivement des prohibitions. D’abord, l’interdiction d’importer des véhicules volés en Europe ou ailleurs, il y a les prohibitions qui ont été mises en place pour des raisons de sécurité routière, telles par exemple, l’interdiction d’importer des véhicules avec volant à droite, il est aussi interdit d’importer des véhicules découpés. De plus, les véhicules de transport de personnes dont le poids est supérieur à 3T500 sont prohibés s’ils ont plus de 10 ans, 15 ans pour les véhicules de transport de marchandises dont le poids est supérieur à 3T500.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Quand la Croix-Rouge et ses bénévoles s’engagent

La fierté du jour ? Recevoir la fameuse médaille de finisher !

« La participation de la Croix-Rouge, que ce se soit dans l’organisation de manifestations sportives comme le Trail Mananibohitra, ou encore la prise en charge des besoins de secours lors des autres manifestations, est une des formes de son engagement pour autrui. Mieux, elle a participé et organisé pour marquer la journée internationale de la santé le 8 avril dernier » nous a déclaré le responsable de la Croix-Rouge Nary Ratianarivelo

Ainsi, plus de 60 secouristes bénévoles ont été de la partie pour donner un coup de main depuis ce dimanche à partir de 5h du matin. Car il fallait mettre en place ceux qui allaient aider en pleine brousse du côté de Laniera, Isahafa et Ambohimanga. En tant que trailer, Midi a pu constater ces appuis là, que ce soit en massage lors des points de contrôles, où l’eau et les autres petites choses nécessaires ont un trail de longue distance.

Ces toutes jeunes filles là feront l’avenir de nos trails

Il y eut aussi ce projet de cœur qui consistait à offrir 300 paires de chaussures aux jeunes écoliers qui allaient participer aux 10km. Cela a donné du frisson rien que de voir ces frimousses courir ces 10km, sans râler et arriver en plus ! Ce genre de geste de la Croix-Rouge, le sport en redemande et plus souvent si possible.

On y ajoutera les démonstrations de secours et l’engagement avec 2 ambulances, 4 voitures 4X4, 10 logisticiens, 3.000 litres d’Eau vive, 700 km de déplacement des voitures et ce en dix jours de préparation intense en moto et en voiture. Bref, ces travailleurs de l’ombre là, ils assurent

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara4 partages

CNCF : Vingt villes représentées au concours

Les finalistes de la 5è édition

Pour la 6e année consécutive, l’Alliance française de Tananarive accueillera la finale du Concours national de la Chanson en Français. Dimanche, 20 villes y seront représentées. Les participants s’affronteront sur une scène professionnelle. Des chanteurs et chanteuses issus d’Ambilobe, Ambositra, Antalaha, Antananarivo, Antsirabe, Antsiranana, Antsohihy, Farafangana, Fianarantsoa, Mahajanga, Manakara, Moramanga, Morondava, Nosy-Be, Sainte-Marie, Sambava, Toamasina, Tolagnaro, Tsiroanomandidy, Toliara, viendront donner de la voix à ce concours d’ampleur national pour tenter de gagner le premier prix incluant un séjour à l’île de Nosy Be.

Comme à l’accoutumée, les participants dans la catégorie « interprétation » choisissent deux chansons à interpréter parmi une liste de titres francophones célèbres qui offre une plus grande variété de styles musicaux, d’époques et d’origines géographiques. Ils seront jugés selon leur prestation scénique, leur prononciation ainsi que le talent lui-même. A rappeler que ce concours d’interprétation des chansons françaises et francophones a fait émerger de jeunes talents et leur donne l’occasion de se produire sur une scène professionnelle. Nate Tex, une étoile montante sera l’invité lors de cette finale.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara4 partages

Un CSB II à Ankatso II : Des services de santé de base pour 24000 personnes

L’accès aux soins, la proximité des services de santé, tels seraient les facteurs devant permettre une couverture de santé universelle. Un nouveau centre de santé de base II a été inaugurée hier. Sis à Ankatso, la nouvelle infrastructure devrait permettre d’offrir des services publics de bases à la population d’Ankatso, d’Ambolokandrina, d’Andohanimandroseza, d’Antsahamamy et de Tsiadana. Une avancée dans le cadre de la lutte pour un meilleur accès des soins initiés par tous les acteurs actuellement. L’initiative entend également faciliter la prise en charge de la population concernée. Ce, afin de limiter les problèmes sanitaires liés a l’incapacité des familles vulnérables de bénéficier de soins. Une situation qui concerne de nombreuses familles malgaches, notamment ceux habitant Ankatso et ses environs. Une situation qui limite également le niveau de productivité de la population. La mise en place du nouveau CSB II voudrait renverser la tendance.

Acteurs multiples. Inauguré hier, le CSB II d’Ankatso dispose de sept salles dont, une pour les consultations journalières, une autre comme salle d’accouchement ou encore une autre qui sert de salle de vaccination. Il convient de noter que la construction de l’infrastructure a pu se faire grâce à l’Ambassade de l’Afrique du Sud. Une construction qui entre dans le cadre de la célébration du Mandela Day. La collaboration du ministère de la santé publique, de l’université d’Antananarivo ainsi que le groupe Axian par l’intermédiaire de la Fondation Telma a également été nécessaire dans la réalisation du projet. La mise en place du CSB II d’Ankatso, le seul situé dans le deuxième arrondissement, entend permettre un développement communautaire et institutionnel qui se base sur la sécurité alimentaire et la santé publique (dont l’hygiène et l’assainissement).

Recueillis par José Belalahy

News Mada3 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina : hatao lavanty sy hodorana ireo entana tsy tafavoaka

May volon-tratra ny fitondrana mitady ny fomba rehetra mikasika ireo kaontenera tsy tafavoaka ao anatin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Manomana ny fanombohana ny asa fanitarana ny seranana sy ny fanamboarana arabe migodana rahateo ny governemanta.

Tonga teto Toamasina tokoa ny praiminisitra, ny minisitry ny Fitantanambola, ny minisitry ny Varotra, ny minisitry ny Fitaterana, omaly, nijery akaiky mikasika ny olana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Voakasik’izany ny entana tsy tafavoaka, toy ny vary, lafarinina, fiara, simenitra, …., mahatratra 2.674 kaontenera mihitsoka ao nanomboka ny taona 2009. Fantatra fa tsy maintsy havoaka hatao lavanty ireo entana ireo, ary manodidina ny 500 ny vary anaty kaontenera tsy maintsy hodorana ihany koa. Tsy maintsy hafindra toerana ireo kaontenera tsy nalain’ny tompony, mihoatra ny 15 andro, mandram-pahatonga ny lavanty. Nanamarika ny minisitry ny Fitantanambola fa tokony hamoraina, hatao malefaka kokoa, ny fomba fisavana ireo kamiao miditra ao amin’ny seranan-tsambo mba hanafaingana ny asa.

Mitady tsy hamoaka ny vary ny mpandraharaha sasany

Nambaran’ny minisitry ny Varotra fa misy amin’ireo mpandraharaha ny minia tsy te hamoaka ny variny nohafarana avy any ivelany, mikasa ny hampiakatra ny vidim-bary indray. Tsy azo ekena izany ary izay ny antony tsy maintsy hamoahana haingana ireo vary anaty kaontenera miisa 500 ireo.

Tsiahivina fa vokatry ny fitarazohan’ny famoahan’ny orinasa MICTSL ny kaonteneran’ny mpandraharaha ao amin’ny seranan’i Toamasina ny anisan’ny fototry ny olana satria efa antitra ny fitaovana.

Nanome toky ny tompon’andraikitry ny MICTSL fa azo hatao ny mameno kamiao iray ao anatin’ny adiny roa sy sasany. Nangataka ny hanaovana an-tsoratra an’izany voalaza izany ny filohan’ny Vondron’ny mpitatitra (APTR).

Mety misy ifandraisana amin’ity fanapahan-kevitra maika ity ny asa fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina, hataon’ny Fiaraha-miasa japoney (Jica), hanomboka amin’ny 23 avrily ho avy izao, ka may volon-tratra ny fitondrana.

Sajo sy Njaka A.

Midi Madagasikara3 partages

Minah : A redécouvrir au « No comment » !

Minah, une artiste à (re)découvrir absolument… au « No comment bar », ce soir

Quatre ans que Minah enchante les mélomanes avec sa musique ! Dans ses compositions, tradition et modernité se côtoient, « jijy » et funk se mélangent à la perfection. Bon nombre d’amateurs de bonne musique n’ont cependant encore jamais entendu parler d’elle. Elle en envoie pourtant. D’ailleurs, sa musique, contrairement à la plupart de celle des jeunes de son âge, est d’une singularité saisissante. Seul hic, ses chansons ne passent pas à la radio ou si, mais très rarement. Pour l’apprécier, il faut la voir en live, comme c’est le cas ce soir, au « No comment bar Isoraka ». Une soirée qui s’annonce très prometteuse avec une jeune femme au talent multiple. Minah, c’est effectivement une artiste dans tous les sens du terme. La chanteuse crée elle-même sa coiffure, ses accessoires et tenues de scène, et parfois même ses chaussures. « Je fais en sorte que ce que je porte le reflet de ma personnalité et de ma musique. Je conçois tout moi-même. Je laisse la réalisation à ma couturière à qui je confie les tissus et tous les matériels nécessaires, seulement trois/quatre jours avant un concert ». Spectaculaire et créative, Minah est une artiste que les mélomanes aimeront à coup sûr !Mahetsaka

Midi Madagasikara3 partages

Pollution marine : Enfin un espoir de voir les océans soulagés des déchets plastiques

Les océans contiendront davantage de plastique que de poissons d’ici quelques décennies.

Cette découverte peut révolutionner la situation en matière de déchets plastiques dans les océans. Une équipe scientifique américano-britannique a découvert une enzyme qui se nourrit de plastique et donc, capable de détruire cette matière. L’étude a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Cette découverte, purement fortuite, est partie d’une étude de la composition d’une enzyme qui se nourrit de plastique, il y a quelques années dans une décharge japonaise, et a amené à cette trouvaille que l’on est tenté de qualifier de révolutionnaire car pourrait réduire le volume de plastique dans l’environnement. Les chercheurs ont effectué des manipulations parmi lesquelles une a, par accident, fait muter l’enzyme. Mieux, ils l’ont amélioré. Mais ne nous réjouissons pas trop vite : cette enzyme doit encore subir des séries de tests et devra être développé avant que l’on puisse envisager de le voir un jour au cœur d’un processus industriel de destruction des plastiques.Rappelons que chaque minute, 1 million de bouteilles en plastique sont vendues dans le monde. Seulement 14% sont recyclées. Le reste s’éparpille dans l’environnement et met plus de 500 ans pour se dégrader. S’y ajoutent les autres produits en plastique tels les sachets qui, avec l’ensemble des déchets plastique, polluent l’environnement et parviennent jusque dans les océans, asphyxiant et empoisonnant les animaux marins.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada2 partages

Rabetsaroana Sylvain : «midika ho fahalemena ny fampiasana herim-pamoretana »

 Nivoaka amin’ny fanginany ny mpanao politika, Rabetsaroana Sylvain  ary naneho ny  heviny manoloana ny raharaham-pirenena amin’izao fotoana  izao. “Midika  ho fahalemen’ny mpitondra ny fampiasana herim-pamoretana  sy ny sakantsakana atao etsy sy eroa”, hoy izy,  omaly, tamin’ny resaka  nifanaovana taminy. Nohitsiny fa tsy  afa-bela amin’izany ireo  kandidà matanjaka amin’ny fifidianana  filoham-pirenena.  Tao ireo niharan’ny antsojay ka  navoaka ny fiaramanidina rehefa hiainga. Ny hafa indray,  voasakantsakana amin’ny fahalalahana maneho hevitra. Teo  koa  ny nikasa hamory  vahoaka anaty toerana voatokana an’olon-tsotra saingy niharan’ny fanakanana. “Miteny izahay amin’ny maha raimandreny. Aoka halalaka mba  tsy ho tonga amin’ny savorovoro ny firenena.  Tokony hitovy koa ny rehetra manoloana ny  lalàna fa tsy hanao mizana tsindrin’ila.  Enim-bolana mialoha ny fifidianana  izany rehetra  izany…  Mampanahy”, hoy ihany ity loholona teo  aloha  ity.

Tsy tokony hosakanana  ireo  depiote

Nanteriny fa misy olon’ny fitondrana na  depiote malalaka amin’ny  famoriana  vahoaka amin’ny toerana rehetra. Tsy  tahaka izany anefa ny mahazo ny ivelan’ny fitondrana  fa voahelingelina  sy tongavan’ny  herim-pamoretana.

Etsy andaniny, nambarany  fa zon’ireo depiote ary voalazan’ny  lalàna ny fanaovana  tatitra ny fivoriana  sy ny filazana  ny  zava-misy amin’ny  vahoaka mpifidy. Ho azy, tokony ho  afaka hanao izany ireo  depiote amin’ny  asabotsy  izao  ka tsy tokony  hosakanana.  Notsiahiviny  fa maro  ireo mpitondra firenena any  ivelany nanao ny tsy nety ary nianjera teo amin’ny fitondrana na nanana raharaha teny amin’ny fitsarana.

Ho tonga any amin’ny fitondrana Tetezamita…

Notanisainy ny filohan’i Brezila teo aloha, Lula  Da Sylva, ny filoha frantsay  teo aloha, Sarkozy… Ny tatsy amin’ny Nosy Maorisy. “Aoka  isika handinika.  Ho entina aiza ny firenena ary  hanao ahoana  ny hoavin’ny taranaka raha mitohy izao?” , hoy ihany  ity mpanao  politika ity. Mametraka ny ahiahy ny  tenany  fa  tsy azo ihodivirana ny  hahatongavana amin’ny fitondrana Tetezamita indray ary efa miseho avokoa ireo famantarana  izany amin’izao fotoana izao,  raha miainga amin’ireo  voalaza ireo.  Manampy trotraka izany ny fivadibadihana palitaon’ny  mpanao politika   noho ny fitiavan-tena sy ny tombontsoa manokana.

Araka izany, tokony  hampandinika ny  rehetra  izao tranga miseho eto amin’ny firenena  izao, mba tsy ho lasa lavitra.

Synèse  R.

News Mada2 partages

Ikalamavony : une tentative de lynchage vire à l’émeute

L’insécurité grandissante risque de mettre la ville d’Ikalamavony à feu et à sang, non par les attaques des dahalo mais suite au ras-le-bol de la population. Le bureau de la commune urbaine a donc été saccagé dans une émeute suite à une tentative de justice populaire, mardi dernier.

L’arrestation de trois membres d’une bande de dahalo par les militaires à Vohimirary, dans le fokontany de Fotadalina, à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville d’Ikalamavony, s’est terminée par une émeute, le 17 avril dernier. Les surprenant au cours de la préparation d’une attaque, les militaires ont pu appréhender trois des malfrats qu’ils ont livrés à la Brigade de la gendarmerie locale où ils ont été placés en garde à vue le jour de leur arrestation, le 16 avril dans l’après-midi.

Erreur de stratégie

Plus que jamais excédés par les attaques des bandits de grand chemin, les villageois se sont agglutinés devant la mairie pour réclamer la tête des trois bandits. Le maire leur a alors conseillé de dresser une lettre de pétition dans ce sens et la lui remettre par la suite. Ce dernier a pourtant abandonné son bureau au moment de la remise de cette demande, l’après-midi, provoquant l’ire de la population qui s’en est prise au siège de la mairie, en y saccageant les mobiliers et matériels. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le domicile du maire à Ampanivana où ses gardes les ont convaincus de suspendre le mouvement à cause de l’heure avancée. La foule a aussi dégradé la chambre de sûreté de la gendarmerie après avoir échoué dans sa tentative d’extraction des dahalo, prévus être lynchés mais qui ont déjà été déplacés à leur insu au camp de la 219e compagnie pour leur sécurité.

Le nouveau chef du district d’Ikalamavony n’ayant pas encore pris son service, les éléments des forces de l’ordre locales se sont concertés avec leurs homologues envoyés en renfort sur les lieux, hier après-midi, sur la conduite à tenir dans la circonstance présente.

Manou

News Mada2 partages

Basket : les All-stars du président font saliver

La Coupe du président prend de l’ampleur. Lors de cette édition 2018, la constitution d’une équipe des All-stars malgaches pour affronter une équipe russe, ce vendredi, au palais des Sports de Mahamasina, sera la cerise sur le gâteau.

Sur les traces des grandes compétitions ailleurs, la Coupe du président accouche également de ses All-stars. Non seulement, les 12 meilleurs joueurs de la compétition sont connus mais ils disputeront une rencontre internationale face à l’armée de Neva venue tout droit de Russie. Sous la houlette de Jeannot Ravonimbola, alias Nônô, et de Herilanto Randriamanalina, dit Bômba, cette équipe nationale, qui ne dit pas son nom, mettra à profit cette rencontre pour jauger le niveau international, face à une formation rompue aux joutes européennes, et de la Russie qu’est l’armée de la Neva de Saint-Pétersbourg.

Conduits par leur capitaine, Fabrice Constant et non moins MVP de la Coupe du président, les All-Stars malgaches font rêver les férus du ballon orange durant les compétitions. A eux de perpétuer cette confiance posée en eux lors de ce bouquet final de l’édition 2018.

Séjour marathon

Les basketteurs russes débarqueront sur le sol malgache ce jour. Un séjour sans répit les attend puisqu’outre l’audience auprès du chef de l’Etat, un Master Class est également au rendez-vous la matinée du vendredi. S’ensuivront des rencontres entrant dans la clôture de la 4e édition de la Coupe du président. Le lendemain, visite de courtoisie et action sociale attendent les Russes à l’IBF de 67 Ha et à Antsararay.

Naisa

Liste des All-stars

Fabrice Constants (GNBC), Mory Francis (GNBC), Elly Randriamampionona (GNBC), Rick-Ley Loubacky (GNBC), Tanjona Ravelojaona (Ascut), Olivier Botou (Ascut), Lalason Ratsimbazafy (Ascut), Ibrahim Ahmed (Ascut), Ratianarivo Livio (ASCB), Faralahy Mamonjy (ASCB), Todimanasiniaina Josianis (ASCB), Henrico Kakay (Cosfa).

 

La Vérité1 partages

Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois

Coup de théâtre hier après-midi à Ambalavao Tsieniparihy. Les forces de l'ordre ont formellement interdit au président Marc Ravalomanana l'accès à l'intérieur de la cette ville d'importance moyenne située à une centaine de kilomètres au sud de Fianarantsoa. « C'est un ordre qui venait d'en-haut d'après les chefs militaires », a lâché le député Guy Rivo Randrianarisoa. Le parlementaire a accompagné le président national du parti Tiako i Madagasikara à cette occasion. L'ancien chef d'Etat a voulu rencontrer ses partisans locaux après avoir assisté à des discussions politiques dans la capitale de la Matsiatra Ambony en début de semaine.

Ayant eu vent de son déplacement, les autorités gouvernementales ont pris les dispositions qui s'imposent. Un important dispositif militaire et policier a été donc mis sur le passage à l'entrée de la ville nonobstant les dispositions de l'article 12 de la Constitution de la République qui garantit la libre circulation des biens et personnes sur l'ensemble du territoire national. Les agents de la sécurité ont littéralement immobilisé le véhicule 4x4 ayant transporté l'intéressé. En conséquence, la foule s'est amassée et la tension a commencé à monter. Pour calmer les esprits, le président Marc Ravalomanana est descendu de la voiture en leur adressant quelques mots. En effet, il les a invités à rester calmes face à la situation. Crocs-en-jambe« Est-ce de cette manière que la démocratie et les libertés s'exercent chez nous alors que nous sommes sur une année électorale ? », s'est-il demandé. Faute de pouvoir aller jusqu'au bout de son projet, il a rebroussé chemin en rentrant sur Fianarantsoa. Les tenants du régime Rajaonarimampianina n'ont-ils pas digéré le one man show de Marc Ravalomanana à Vohipeno, en fin de la semaine dernière ? La question se pose.  Des sources concordantes soutiennent également que les responsables civiles et militaires auraient eu pour ordre, lors de la réunion de haut niveau sur la sécurité, de ne pas attendre les consignes venant du pouvoir central et d'agir immédiatement.  Ceci expliquant cela ? En tout cas, ce qui s'est passé hier à Ambalavao montre et démontre que le régime Rajaonarimampianina est aux abois. Notons que ce n'est pas la première fois que l'ancien Président Marc Ravalomanana est  victime de crocs-en-jambe de la part des tenants du pouvoir. Pour ne rappeler que les interdictions de la célébration du quinzième anniversaire du parti Tiako i Madagasikara l'an dernier, les interdictions des divers congrès et des manifestations de cette formation politique à Fort-Dauphin ou Toamasina, par exemple. Cette fois-ci Marc Ravalomanana n'a pas encore franchi l'entrée de la ville qu'il est déjà empêché par l'Exécutif…Coups basForce est en tout cas de souligner que tous les adversaires politiques du régime sont aujourd'hui l'objet de coups bas. Ainsi, Andry Rajoelina, l'ancien président de la Transition commence, lui aussi, à faire l'objet des dérives autoritaires du pouvoir. Tout le monde a encore en mémoire l'interdiction de décoller imposée aux avions qui devaient transporter le Président du Mapar vers Mahajanga, où ce dernier était attendu pour participer à une fête organisée par le maire local Mokhtar Andriantomanga.Erigés en adversaire par le régime, tous ceux qui ont eu des contacts avec l'ex homme fort de la lutte Orange font eux aussi l'objet de ces coups en dessous de la ceinture. A commencer par les chrétiens en général. Dans la Région Itasy, toutes les réunions et les manifestations publiques y compris celles organisées par les églises ont en effet été interdites par le chef de District local. Une décision qui survient quelques jours seulement après le déplacement de l'ancien Président de la Transition Andry Rajoelina dans cette circonscription pour honorer une invitation des autorités religieuses. Logique d'affrontementAhmad, le président de la Confédération africaine de football dont le seul tort aurait été d'avoir rencontré l'ex Président de la Transition Andry Rajoelina, a également été victime des pratiques peu catholiques du pouvoir. Faut-il en effet rappeler que le passeport diplomatique de cet ancien sénateur Hvm n'a pas été renouvelé par le régime actuel ?Ayant eu l'audace d'interdire de parole toutes les personnalités politiques lors de la cérémonie de béatification de Ramose Lucien Botovasoa dimanche dernier, l'église catholique et le Vatican sont également devenus des adversaires du pouvoir… Dans une interview dans la presse locale hier, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina en personne a libéré toute sa frustration sur le Saint-Siège de ne pas avoir eu la parole à Vohipeno ce jour-là.Les députés du Tim et du Mapar, qui prévoient de rencontrer les tananariviens pour présenter un rapport sur les évènements qui ont émaillé l'adoption des lois électorales controversées à l'Assemblée nationale, sont les prochains sur la liste du régime. Le préfet de police vient en effet de prononcer  l'interdiction de la tenue de ladite manifestation…Au vu des évènements récents dans le pays, il est cependant à parier qu'aucune manifestation de l'opposition ne sera autorisée durant les six prochains mois, jusqu'au début de la campagne électorale. Il s'agirait purement et simplement d'un non-respect des libertés fondamentales et une dérive autoritaire inacceptable. « La logique d'affrontement du pouvoir sera inévitable en 2018 avec les agissements du pouvoir actuel », prévient l'ancien Sénateur de Madagascar Sylvain Rabetsaroana, réagissant à la conjoncture politique actuelle. En tout cas, si le régime souhaite interdire chacune des manifestations tenues par Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, il aura du pain sur la planche.La Rédaction

Madonline1 partages

Députés de l’opposition : Des tractations en haut lieu avant un meeting sous haute tension

Le Chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis, avec des députés de l'opposition à l'issue de l'entretien.

Des députés de l’opposition organisent des rencontres avec des membres de la chancellerie étrangère avant un rassemblement politique programmé ce 21 avril dans le centre de la capitale. Une rencontre avec le Chargé d’Affaires de l’ambassade des Etats-Unis, Stuart Wilson, a eu lieu, la matinée du 19 avril.

« Le Chargé d’Affaires a entendu les préoccupations des parlementaires et a réitéré le plein soutien de l’Ambassade des Etats-Unis pour une élection présidentielle libre, équitable, inclusive et transparente », spécifie une communication de l’ambassade américaine à Antananarivo.

A la suite de l’adoption au forceps des lois électorales à Madagascar, tendant à exclure des candidats de l’opposition, les députés élus à Antananarivo sous les couleurs des partis de l’opposition prévoient, en effet, un meeting durant lequel ils sont censés rapporter à leurs électeurs les teneurs des lois controversées. Mais les autorités publiques, via la préfecture de police, interdisent la manifestation.

Les députés de l’opposition tiennent toutefois à maintenir le programme. Ils invitent les habitants de la capitale à venir sur le parvis de l’hôtel de ville, l’ancienne place du 13 mai où se sont déroulés les rassemblements populaires à chaque période de crise politique dans le pays.

La tension est ainsi montée d’un cran entre les opposants et les dirigeants issus du parti HVM, montrés du doigt par les députés d’avoir corrompu certains élus pour faire passer les lois électorales au niveau du parlement.

C’est sous haute tension que le meeting du 21 avril pourrait se dérouler. « Nous prendrons des mesures fermes si les meneurs ne respectent pas notre décision »,  a déjà averti le préfet de police. Les députés de l’opposition ne l’entendent pas de cette oreille. « Effectuer des rapports aux électeurs fait partie de nos droits, et la commune a déjà donné son accord pour que nous puissions tenir le rassemblement sur le parvis de l’hôtel de ville », rétorque un député de la capitale. Le bras de fer est inévitable.

Madaplus.info0 partages

Un étudiant en droit dahalo abattu par les forces de l’ordre

Le 15 avril dernier, une attaque de dahalo s’est faite à Akimba dans le district de Lalangina. Les poursuites ont tout de suite été faites. Résultat: un dahalo qui répondrait au nom de Rafalimanantsoa Innocent meurt sous les balles des forces de l’ordre.
Mais grand fut l’étonnement quand les forces de l’ordre avaient fouillé la dépouille. Elles ont trouvé sa carte d’identité nationale et une carte d’étudiant 2016-2017. Ce dahalo serait un étudiant en Droit à l’université de Fianarantsoa. Des dahalo abattus, cela devient un fait presque banal, mais quand on dit qu’il s’agit d’un étudiant à l’université qui plus est, c’est autre chose. Est-ce que les étudiants ne croient plus en leurs études universitaires et préfèrent s’investir dans le gangstérisme ? Il est évident que ce n’est pas un cas isolé.
Madaplus.info0 partages

Les transporteurs de Fasan’ny Karana ne veulent pas quitter les lieux

Étant donné que le nouveau stationnement d’Ambohimanambola est prêt pour accueillir les transporteurs desservant la ligne vers le Sud et l’Est de Madagascar, les autorités veulent y transférer les coopératives de Fasan’ny Karana.
Pour les transporteurs, cela va engendrer des manques à gagner. En effet, le nouvel air de stationnement d’Ambohimanambola est très éloigné de la ville. Non seulement c’est un problème pour eux, mais également pour les voyageurs qui doivent prendre un taxi pour s’y rendre ou attendre les rares bus qui desservent cet axe. En outre, selon les informations recueillies par la gazette de la grande ile « l’organisation de cette nouvelle aire de stationnement n’est pas encore claire pour eux. Le système de guichet leur pose problème, car ils voudraient maintenir individuellement la paie à un guichet par coopérative. ».
News Mada0 partages

Randriamamonjy Samuël : « mila ny fahatongavan-tsain’ny Malagasy izao… « 

 Hanao ahoana ihany izao toe-draharaham-pirenena izao? Maneho ny fijeriny ny mpikamban’ny antoko Otrikafo, Randriamamonjy Samuël Harison Fils: « Mila ny fahatongavan-tsain’ny Malagasy izao. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Ahoana  ny fijerinao ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao?  

 Randriamamonjy Samuël Harison Fils: (-) Miala tsiny aloha raha somary miantso-mianotra kely ny resako… Vao tsy ela isika no nahatsiaro ny 29 marsa 1947. Ny antony iresahana an’izay, tsy azo odian-tsy hita ny tantara teto amin’ny firenena hatramin’izay: fanjanahana ankitsirano no nataon’ny Frantsay, rehefa nanani-bohitra teto izy. Avy eo, namoritra ny Malagasy tia tanindrazana izay niezaka naneho hevitra sy nandroaka an-dry zareo teto…  Saingy fitaka no nataony, napoakany ny 29 marsa 47.

Iaraha-malala ny teti-dratsiny, tsy miafina. Taty aoriana, efa namoaka zava-nitranga ny arsivam-pirenena frantsay. Saingy tsy afa-milaza izany amin’ny fomba matotra sy mazava ny fanjakana frantsay. Eo ireo tahirin-kevitra, fa mitrandraka izay te hitrandraka.

Taty aoriana, nametraka ny olona tiany ho eo amin’ny fitondra ry zareo. Izay azony baikoina izany, ahazoany manohy ny fanjanahana amin’ny endriny vaovao. Mbola taratr’izay ny mpitondra nifandimby. Ravalomanana no hany tsy nanaraka… Saingy tsy afa-nanoatra izy tamin’ny baikon’ny avy any ivelany, fa hoe efa misy saina frantsay mihofahofa eto Madagasikara. Hany ka tsy nifankaiza tamin’ireo teo aloha ny politikany.

* Ahoana ny amin’ny lalàm-pifidianana ifandroritana be ihany izao?

– Tsy afa-misaraka amin’izay famotehana an’i Madagasikara izay ny tantaram-pirenena. Teo ny tany, ny olona, ny kolontsaina… Kolontsaina mpanjanaka no nolovaina teto. Mbola tohin’izay hatrany ny ankehitriny. Raha misy ny savorovoro momba ny lalàm-pifidianana sy ny lalàmpanorenana, ohatra, eto amin’ny firenena: mbola ao ambadika ny vahiny. Iray ihany ny ao ambadik’ireo mitaky ny fanovana ny lalàm-pifidianana hoe hifanaraka amin’izay ilain’ny vahoaka mba hisian’ny fangaraharana sy ny tena safidim-bahoaka; na ireo eo amin’ny fitondrana manova izany, araka izay itiavany azy.

* Ny amin’ny fanahiana ny mety hisian’ny korontana amin’izany?

– Azo eritreretina fa tsy maintsy hisy izay, raha ny lojikan-javatra miseho izao. Mamboly ny korontana mba hahazoana vahana amin’ny fiorenam-paka eto Madagasikara ny vahiny. Rehefa avy eo, ho avy ny hoe solontenan’ny fiombonambe iraisam-pirenena. Hitantsika io ny fahatongavan’ny Sadc, ohatra, hoe mpanelanelana sao ho very tombontsoa. Ho very tombontsoa izy raha tena samy tonga saina ny Malagasy.

Ny mampalahelo, difotry ny adim-piainana ny ankamaroan’ny Malagasy. Misy indray ny milaza tena ho leo politika; ny hafa, variana amin’ny finoana. Ny sisa tavela, mbola voazarazaran’ny hevitra entin’ireo manaraka ny baikon’ny avy any ivelany. Raha fehezina, tratran’ny hoe fampatoriana mahery vaika ny Malagasy: tsy mahita intsony ny tena olana amin’ny firenena, ny tena tombontsoa ho an’ny vahoaka malagasy.

* Inona ny vahaolana amin’izany?

– Tsy misy afa-tsy ny fahatongavan-tsain’ny vahoaka malagasy… Ezaka fanairana sy famelomana lakolosy no ataon’ny Otrikafo hoe zava-doza no efa niainana sy iainana amin’izao ary hiainana atsy ho atsy. Ny dikan’izay, raha tsy ny Malagasy no tonga saina amin’izay iainany, tsy misy zavatra ho vanona eto. Eo izany ny fanavahana ny tia tanindrazana tsy miankin-doha amin’ny vahiny sy ny milaza ho tia tanindrazana nefa mbola manaraka ny baikon’ny avy any ivelany. Izay no mbola tsy vitan’ny Malagasy hatramin’izao.

* Ahoana no hahatongavana amin’izay?

– Tsy misy afa-tsy ny fanentanana, firesahana amin’ny olona… Mba ho tonga any an-tsain’ny tsirairay fa tena mafy tokoa ny zava-mihatra. Eo, ohatra, ny amin’ireo hoe mpanelanelana avy any ivelany, misy koa ny hoe avy eto an-toerana. Raha ny marina, tsy mametraka ny tena fanelanelanana hahatongavana amin’ny filaminan’ny vahoaka sy firenena, hahatongavana amin’ny fiandrianam-pirenena.

Ny fijoroan’ny Filankevitry ny fampihavanana malagasy (CFM), ohatra: tena mizotra amin’ny fampihavanana ve ny ataony? Eo koa, ohatra, ny firotsahan’ny FFKM amin’ny fanelanelanana: tena mizotra amin’ny famerenana ny hasina maha Malagasy, ny hasin’ny firenena sy ny fanjakana malagasy… ? Mbola manohy ny kilalao ratsy napetraky ny vahiny hatrany ireo. Tsy nankaiza ny ezaka atao hatramin’izay. Ny fampahatongavan-tsaina ny Malagasy no tena tokony hatao izao, fa lasa tsy mijery afa-tsy ny tenany sy ny tombontsoany ihany sisa ny ankamaroan’ny olona.

 Nangonin’i R. Nd.

 

News Mada0 partages

Moramanga – Fifidianana : maka bahana ny TMH

 Mitohy ny asa hanatrarana ny tanjona ho an’ireo fikambanana miara-dia amin’ny filohan’ny  Tetezamita, Rajoelina ao amin’ny   distrikan’i Moramanga. Nihaona tamin’ireo mpikambana eny anivon’ny kaominina ambanivohitra Ambohibary ireo ekipan’ny Tanora miandrandra ny  ho avy (TMH) Moramanga, tarihin-dRalaiarimalala Sylvain ka nametraka tamin’ny fomba ofisialy ny mpikamban’ny birao hitarika ny sampana eo anivon’io kaominina io. Efa vonona tanteraka ireo ekipa ao an-toerana amin’ny fanohanana ny  mpanorina ny TGV amin’ny fifidianana ho avy eo.  Efa miely manerana ny fokontany rehetra koa ny mpikambana ao amin’io TMH io ary hiara-kiasa amin’ireo fikambanana sy antoko, miara-dia amin’ny vovonana Mapar.

Tsiahivina  fa anisan’ny fikambanana mihetsika  mafy amin’ny  fanohanana an-dRajoelina ny TMH ao Moramanga ao amin’izao fotoana izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Filohan’ ny Gem, Andriamamonjiarison Noro : « mila vokatra mivaingana sy asa avy hatrany isika izao…”

 Nivahiny tao amin’ny  Alliance 92, amin’ny alalan’ny fandaharana “Ambarao”, ny filohan’ny Vondron’ny mpandraharaha (Gem), Andriamamonjiarison Noro. Nivoitra  tamin’izany fa tsy tokony ho be  resaka ambony latabatra intsony isika. 

 Tsotra sy mazava ary hentitra. “Aoka  ny mpitondra hahatsapa  ny  halehiben’ny toekarena fa tsy tenenina fotsiny  na  atao  tsianjery ny filazana fa mampihodina sy mampiakatra ny harinkarena  ny sehatra  tsy miankina.  Tsy araka izany ny atao ary tsy hita  taratra nefa mila  finiavana sy tokony  ho azo tsapain-tanana  ny ambara sy  lazaina”, hoy ity filohan’ny Gem  ity. Noraisiny ho  ohatra i Roanda, tsy manana  harena  tahaka antsika nefa mampiasa vola sy fahatokisana  any aminy avokoa ny avy any  ivelany. “Manana finiavana ny mpitondra  any aminy ary manamora ny  asan’ny mpandraharaha”, hoy ihany  izy.

Momba ny raharaham-pirenena  kosa,  nambarany  fa misy tranga manahirana eto amintsika amin’izao fotoana izao. Na  iza mitarika  korontana  mialoha sy mandritra ny fifidianana,  tokana ihany ny an’ny sehatra  tsy  miankina, mampandeha  ny orinasa sy ny toekarena sy ny tsy  hisian’ny fitokonana lavareny  intsony, araka   ny nambarany…

Ny tsy fandriampahalemana sy  tsy filaminana

Etsy andaniny,  nohitsiny fa misedra  olana ny sehatra  tsy miankina amin’izao fotoana  izao. Eo,  ohatra, ny fikatsoan’ny entana ao amin’ny  seranan-tsambon’i Toamasina. Manampy izany ny olan’ny  famatsiana  herinaratra. Eo  koa ny fahelan’ny fikarakarana antontan-taratasy eny anivon’ny fitantanan-draharaham-panjakana.  Ny fihanaky ny kolikoly ao anatin’izany. Tsy misy ny fiahiana eo amin’ny  lalàna. “Tahaka izany koa any amin’ny fitsarana.  Tsy mahazo rariny  ary gadraina ny mpandraharaha nefa ny mpitory, mpangalatra tsotra  izao”,  hoy Andriamamonjiarison Noro. Tsy  misy ny fiahiana eo amin’ny fanafarana entana sy ny fitotongan’ny vola ariary. Tsy hadinony koa anefa ny  tena  zava-dehibe. “Ny tsy fandriampahalemana sy  ny tsy filaminana”, hoy izy.

Notsiahiviny  fa misy ny fiaraha-miasa amin’ny EDBM . Na  izany  aza anefa, niakatra laharana  iray isika eo amin’ny sehatry ny  fihatsaran’ny fandraharahana maneran-tany. Ny firenena hafa  anefa niakatra laharana hatrany amin’ny 10. Manampy  izany ny  olana eo amin’ny fanohanana sy famatsiam-bola ho an’ny  PMI/PME. Noraisiny ho ohatra ny fahazoana herinaratra. “Am-bolana vao mahazo izany  isika  raha mangataka… Tahaka  izany  koa ny fahazoan-dalana  hanorina. Manasarotra ny fanorenana orinasa  izany ary ela mihitsy raha mba  tapa-kevitra hampiasa vola eto”, hoy ihany izy.  Nanteriny  fa mpandrindra fotsiny ny EDBM.

Miandry  ny fanatanterahana… 

Notsindriny fa anjaran’ny minisitera sy ny fanjakana ny fanatsarana ny lalàna sy  ny  fampiharana  izany ary  manamora  ny sehatra ilain’ny mpandraharaha.  “Tsy voarindra anefa ny asa sy ny fanatanterahana  izany sady  tsy manome ny vokatra antenaina”, hoy izy.

 Nasiany teny koa  ny amin’ny  fampiakarana  ny vidin’ny herinaratra nanomboka  ny janoary teo. Nambarany  fa  tsy manda ny fiakarana ny sehatra tsy miankina,  saingy nifampidinihana hatrany izany teo aloha satria mamokatra sy manondrana entana izy ireo. “Tokony ho kely  kokoa  ny fisondrotana. Maro ny orinasa afakaba sahirana noho ny olana mianjady amin’ny  herinaratra… Eo  koa ny seranan-tsambon’i Toamasina ka lasa tsy tonga amin’ny fotoana  ilana  azy ny fanafarana sy ny  fanondranana”, hoy  ny filohan’ny Gem. Nanteriny  fa

tokony  haka  fepetra haingana ny fanjakana  momba io  seranan-tsambo io ary tokony hananganana  “Task force” ny fitondrana  ka  handray andraikitra hamahana ny olana. Anisan’ny nitondrany ny  heviny koa ny momba  ny tohin’ny hetsika “Aoka  izay” amin’ny tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana. “Namaly ny fanjakana ary efa nisy ny fivoriana sy ny mbola hiarahanay midinika amin’ireo tompon’andraikitra.  Andrasana avokoa  izany, indrindra fa ny fampiharana sy ny fanatanterahana fa tsy mijanona ho fehinkevitra fotsiny ihany”, hoy izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Kitra – “Amboaran’ny Caf” : nandresy ny Fosa Jr fa tsy tafakatra intsony

 Nifarana hatreo ny dian’ny Fosa Junior, eo amin’ny fiadiana ny “Amboaran’ny kaonfederasiona”, taranja baolina kitra. Tsy tratra mantsy ny isa, tokony hanohizana ny lalan’ny fandresena, azon’izy ireo, nanoloana ny Aduana Stars.

 Resin’ny Fosa Jr, tamin’ny isa tery 2 no ho 1 ny Aduana Stars, avy any Ghana, teo amin’ny lalao miverina eo amin’ny fiadiana ny “Amboaran’ny caf”, taranja baolina kitra. Fihaonana, notanterahina, omaly alarobia, tany amin’ny kianja Rabemananjara Boeny. Fandresena izay tsy ampy niakaran’ny Fosa Jr, amin’ny dingana manaraka.

Efa nanantombo, tamin’ny isa 6 no ho 1 mantsy ny Ganeanina, nandritra ny lalao mandroso. Tsy vitan’ny ekipan’i Boeny izany ny “remontada” tamin’ity. Raha hiverenana kosa anefa ny fihaonana, nanana herijika nandresena tamin’ny isa, 5 no ho 0 ny Fosa Jr, saingy tsy ampy famonoam-baolina.

Vao nanomboka 4 mn ny baolina dia efa nahafaty baolina ny Fosa Jr, tamin’ny alalan’ny “penalty”, tafiditr’i Lolody. Velom-bola tanteraka ny mpijery satria tsy nahavita baolina mihitsy ry zareo Ganeanina, fa nionona tamin’ny daka miala tany fotsiny. Tetsy ankilany, totoafo ny fanafihan’ny Malagasy, notarihin-dry Dax sy ry Jean-Yves. Nahitam-bokany izany satria nahafaty baolina i Besna, teo amin’ny minitra faha-40.

Lesoka ny fampidiram-baolina

Tokony ho niampy izany teo amin’ny minitra faha-44 saingy tsy voadakan’i Jean-Yves, ny baolina nanoloana ny tsatoby tsy nisy ny mpiandry tsatoby.

Nitohy ny fanafihana, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa, ary nisy baolina tokony ho faty ihany koa teo amin’ny minitra faha-55 saingy tsy voatosik’i Jean-Yves ihany koa ny baolina. Nisy valim-panafihana tampoka nentin’ny Ganeanina, izay nahita an’i Asamoah, ary nampiditra ny baolina tokana, ho azy ireo, teo amin’ny minitra faha-60.

Nitambesatra, tamin’ny mpilalaon’ny Fosa Jr, io baolina maty io, ka tsy nety intsony izay natao. Porofon’izany, ny tsy nahafatesan’i Lolody, ny “penalty”, teo amin’ny minitra faha-65. Hiatrika ny lalaom-bondrona, izany ny Aduana Stars, avy any Ghana raha mifarana hatreo kosa ny dia ho an’ny Fosa Jr.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

“Jeux corporatifs CUA” : 32 ny orinasa hifaninana

Nifarana, omaly alarobia, ny fisoratana anarana amin’ny “Jeux corporatifs”, karakarain’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), nomena ny anarana hoe : “Lalaon’Iarivo”. Fihaonana, hotanterahina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ny asabotsy 20 sy ny alahady 21 avrily, ho avy izao.

Nahatratra 32 ireo orinasa nisoratra anarana. Tsiahivina fa lalao natokana ho an’ireo mpiasa amina orinasa, tsy manana kara-pilalaovana eo anivon’ny seksiona na ligy na federasiona, izy ity. Taranja valo no hiadiana ka anisan’ireo nahavory ekipa be indrindra ny baolina kitra lalaovina olona fito, izay mahatratra 32. Manaraka azy, ny basikety iraisan’ny lahy sy ny vavy, miisa 27. Misy 19 kosa ny ekipa eo amin’ny tsipy kanetibe ary 17 ny volley-ball iraisan’ny lahy sy ny vavy. Tsy misy afa-tsy 7 kosa ireo hihaona eo amin’ny basikety natokana ho an’ny vehivavy, raha 12 ny tenisy ambony latabatra ary 15 ny an’ny “belote”.

Tsiahivina fa tanjon’ity “Jeux corporatifs” ity ny hisian’ny fifankahalalana eo amin’ny samy mpiasa ary koa amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Horonantsary fohy : maka traikefa ny Sinoa

Iray amin’ireo vahinin’ny “Festival Rencontres du film court” (RFC) andiany faha-13 i Zheng Guan, teratany sinoa, mpanatontosa sarimihetsika sy talen’ny “Festival Jinzhen”, hetsika mitovitovy amin’ny RFC. Tsy hanofana na hanome atrikasa no tena tanjony, amin’izao diany izao, fa haka traikefa sy fahalalana mikasika ny fitantanana sy fampiroboroboana “festival” toy itony, raha ny voalazany.

Raha efa 10 taona mahery izay ny RFC, vao tamin’ny 2014 kosa no “Jinzhen”, ary vao tamin’ny taon-dasa no nivelatra tamin’izao tontolo izao ka lasa “festival” iraisam-pirenena. Ankoatra izay, mariky ny fanohizana ny fiaraha-miasa eo aminy sy ny RFC izao fahatongavany eto izao.

Tamin’ny herintaona, efa nisy horonantsary fohy afrikanina nentin’i Laza, talen’ny RFC, tany amin’ny “Jinzhen”. Amin’ity, hisy mpanatontosa sarimihetsika malagasy ho any… Faniriako ny ahitana vokatra mihatsara hatrany”, hoy i Zheng Guan. Hatramin’ny nahatongavany eto, anisan’ny nanaitra azy ny fahamaroan’ny ankizy sy tanora tonga amin’ireo hetsika samihafa, mandritra ny RFC. “Midika izany fa mahaliana azy ireo ity “festival” ity sy ny tontolon’ny horonantsary fohy”, hoy izy.

Any Sina, efa mivoatra be ny horonantsary fohy. Tsy mandeha any amin’ny trano fijerena “cinéma” izy ireny fa any amin’ny “internet” sy ny finday any. “Amin’ny alalan’ny fidirana amin’ny “internet” no tena mampandeha ny tsenan’ity karazana horonantsary ity”, hoy i Zheng Guan. Na izany aza, ao anatin’ny tetikasany ny hanambatra horonantsary fohy maromaro mba halefa any amin’ny trano fandefasana izany. Tanjon’ny “Festival Jinzhen” ny hanamafy ny tambajotran’ireo mpanatontosa, avy amin’ny firenena miisa 35.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Clarisse (Ny Voanio) : hoentina ao amin’ny Tranompokonolona Analakely

Raha ny vaovao nampitain’i Andry, zanaka lahimatoan’i Clarisse (Ny Voanio),  omaly tolakandro, anio amin’ny 10 ora maraina no hoentina ao amin’ny Tranompokonolona Analakely ny nofomangatsiakan’i Clarisse (Ny Voanio). Andrasana ao anio alina. Rahampitso zoma, amin’ny 11 ora sy sasany farafahatarany, miainga ao amin’ny Tranompokonolona Analakely ary hoentina eny Namehana, toerana hanatanterahana ny fandevenana, raha ny fanazavana nomen’i Andry hatrany.

Marihina fa anisan’ny andrarezin’ny hira malagasy i Clarisse izay nodimandry ny alatsinainy 16 avrily teo. Mpihira fototra tao amin’ny tarika Ny Voanio izy. Ankoatra izay, mpikambana tao amin’ny STK sy STZokiny tao amin’ny FJKM Betela Tanambao V Toamasina Vavahadin’ny filazantsara izy fahavelony.

Nandrasana tao amin’ny trano fonenany Ambalamanasy, ny alatsinainy alina, ny nofomangarsiakany. Ny talata hariva, nentina tao amin’ny Lapan’ny Tanàna ary nandrasana tao ny alina. Omaly maraina, nanomezam-boninahitra an’Andriamanitra tao amin’ny FJKM Betela Tanambao V.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

“Madajazzcar” : hisy ny andiany manokana

Iray amin’ireo hetsika kolontsaina nitondra anjara biriky lehibe ho fampitiavana sy ho fampahafantarana ny tontolon’ny mozika jazz teto Madagasikara ny “Madajazzcar”. Noho ny zava-nisy teto an-toerana, tsy nisy ny hetsika tamin’ny taona 2017. Hisy ny andiany manokana.

Hotanterahina, ny 25 avrily hatramin’ny 5 mey izao, ny « Festival Madajazzcar ». Tsy toy ireo fahita hatramin’izay fa ho andiany manokana ity indray mitoraka ity. Raha tsiahivina, nifanojo tamin’ny firongatry ny aretina pesta teto amintsika, ny 2 hatramin’ny 14 oktobra 2017 teo, ny andiany faha-28 amin’ity hetsika goavana miompana tanteraka amin’ny tontolon’ny mozika jazz ity.

Voatery nofoanana ny ankamaroan’ireo fampisehoana, teto an-dRenivohitra, raha toa ka tontosa soa aman-tsara ny tany Fort-Dauphin, Antsirabe ary ny tany Toliara, tamin’io fotoana io, araka ny nambaran’ny talen’ny Madajazzcar, Razafindrazaka Désiré.

Maro ireo diso fanantenana, saingy maneho ny fahavononany ny mpikarakara, miaraka amin’ireo mpiara-miasa sy mpanohana ny hetsika ho fanomezana fahafaham-po azy ireo. Izay ny anton’ity andiany manokana ity. Na folo andro ihany aza izany, hatevina ny fandaharam-potoana.

Ho marobe ireo vahiny, mpanakanto kalaza avy any ivelany hiaka-tsehatra. Tsy ho latsa-danja ihany koa anefa ny Malagasy. Toy izany koa ireo toerana samihafa, handray ny fampisehoana, izay tsy hisy fiovana loatra. Anisan’izany ny Alliance française (AFT), ny Cercle germano-malagasy (CGM), ny Craam eny Ankatso, ny Kudéta etsy Anosy, sns.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Exode urbain : hitarina amin’ny faritra hafa

Hankalaza ny fahaefa-taona niorenany sahady ny tetikasa “exode urbain” eo ambany fitarihan’ny filohan’ny Hafari Malagasy, Rafanomezantsoa Jean Nirina. Nambarany fa mitombo hatrany ny filan’ny mponina. Raha ho an’ny tetikasa eny Soaniadanana manokana efa mahatratra 400 tafo mahery ny isan’ny tanàna vaovao miorina eny an-toerana. “Eo am-panomanana ny fananganana ny poste avancé-n’ny zandary sy ny sekolim-panjakana izahay amin’izao fotoana izao. Efa tafapetraka rahateo ny fototry ny fiangonana FJKM. Amin’izao fankalazana ny fahaefa-taon’ny tetikasa izao koa, mieritreritra ny hanitatra ny hanangana izany amin’ny toerana hafa toy  ny eny Ambohitrimanjaka sy Andoharanofotsy ny Hafari Malagasy”, hoy izy. Nohamafisiny hatrany fa politika iray entina miady amin’ny fahantrana ny fisian’ny tetikasa toy izao sy fampitomboana ny vokatra avy amin’ny fambolena sy ny fiompiana. Ho fampihenana ny tahan’ny tsy fananana asa izay mitarika ny firongatry ny tsy fandriampahalemana eto an-tanàn-dehibe koa ny fijoroan’ny tetikasa exode urbain. “Na tsy teo nandritra ny herintaona aza ny tenako tsy nahasakana ny fijoroan’ny asa izany indrindra ny tao Soaniadanana”, hoy izy.

J.C

News Mada0 partages

Mahatafavoaka entana ao Toamasina… : tratra ilay lehilahy nisandoka ho “inspecteur de douane”

 Saron’ny polisy ekonomika teny Ivato, ny alatsinainy teo ny lehilahy iray nisandoka ho inspecteur de douane. Milaza izy fa mahatafavoaka entana eo amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina…

Tamin’ny fikarohana nataon’ny  polisy no nahatrarana ity lehilahy nisandoka ho inspecteur de douane ity. Mahavita mandresy lahatra olona izy fa mahatafavoaka entana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Nilaza tamin’ilay olona nosolokiny izy fa omena azy mialoha ny vola mitentina 13 tapitrisa Ar mba hamoahany ilay fiara. Rehefa tonga tao Toamasina ilay “inspecteur de doaune” sandoka,lasa nitsoaka ary tsy hita izay nalehany. Tsy nisy akory araka izany ilay fiara azon’ireo olona niharan’ny fisolokiana. Teo vao tonga saina ireo mpitory fa misandoka andraikitra ity lehilahy ity ary tsy mpiasa ao amin’ny seranan-tsambo izy. Tsy misy mahafantatra ny momba ity lehilahy ity rahateo koa ireo mpiasa eo anivon’ny seranan-tsambo. Natao ny fikarohana ilay mpisoloky ka ny vadiny no nosamborin’ny polisy mialoha. Lasa nitsoaka hatrany anefa ilay “inspecteur de douane” sandoka raha nahafantatra fa voasambotra ny vadiny. Nolazain’ny polisy fa niaraka taminy tany Toamasina nandray ny vola avy amin’ireo olona nosolokiny ilay ramatoa. Natolotra ny fampanoavana ilay ramatoa ka efa naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora. Mitohy hatrany ny fikarohana nataon’ny polisy ka taorian’ny angom-baovao rehetra no nahatraran’ny polisy ilay mpisoloky teny Ivato, ny alatsinainy teo. Mbola misy fitoriana miisa dimy ao amin’ny polisin’ny BC, Sut, ary ny kaomisaria Mahamasina noho ny resaka fisolokiana hatrany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ampitatafika : tratran’ny BC ilay mpangalatra fiara

 Voasambotry ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), sakelika fahatelo teny Ampitatafika, ny talata lasa teo ny lehilahy iray 38 taona voarohirohy ho nangalatra fiara P.309 taxi iray. Araka ny fanazavan’ny polisy, nisehoana fahaverezana fiara P.309 miloko manga teny amin’ny parking fiara iray eny Ambohitrakely, ny alatsinainy alina teo. Nametraka fitarainana noho izany ny tompony ka nandeha ny fikarohan’ny polisy. Olona roa no voasambotra ka natolotra ny fampanoavana dia ny mpiambina ilay parking sy  ny mpamilin’ilay fiara very. Naiditra am-ponja vonjimaika ity farany. Tsy nijanona teo anefa ny raharaha fa mbola nahazo taratasy avy amin’ny fitsarana indray ny polisin’ny BC ka nitohy ny fikarohana. Vokany, ny 17 avrily 2018, fantatra fa misy fiara P.309 taxi amidy eny amin’iny faritra Ampiatafika iny ary voamarina tamin’ny loharanom-baovao marim-pototra fa mitovy amin’ilay fiara P.309 very teny Ambohitrakely ilay fiara. Natao ny fifanarahana ka notsirihina ilay fiara amidy. Natao ny fomba rehetra hihaonana amin’ny mpivarotra sy ilay milaza ho tompony. Nofandrihana ilay mpivarotra ka nomena fotoana ary nolazaina fa hividy ilay fiara no anton’ny fihaonana. Raikitra fa eny Ampitatafika ny fotoana ka nilaza ity lehilahy ity fa izy no tompon’ny fiara.

Jean Claude

News Mada0 partages

Mpianatra iray MD any Arivonimamo : vovoka lakrimozena ilay nanempotra mpianatra

 Mpianatra ihany no tompon’antoka. Nampidirina am-ponja vonjimaika ary hiakatra fitsarana, anio, ilay tovolahy nitondra vovo-javatra nanempotra, ka nankarary ireo mpiara-mianatra aminy, tao amin’ny Lycée Arivonimamo. Fantatra fa vovoka lakrimozena io, taorian’ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana (eo amin’ny sary).

 Hiakatra fitsarana anio ity tovolahy mpianatra iray ao amin’ny kilasy famaranana ao amin’ny Lycée Arivonimamo voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ity fandrarahana vovo-javatra nanempotra tao amin’ny Lycée Arivonimamo ity. Nentina nampiakarina nanaovana fitiliana taty an-drenivohitra ilay vovo-javatra fotsifotsy mitovy amin’ny vovoka tsaoka mba hamantarana ny tena marina rehetra. Voamarina taorian’ny fitiliana nataon’ny mpitandro filaminana manam-pahaizana manokana amin’ny fitsirihana ireny vovo-javatra manempotra ireny fa vovoka lakrimozena ity naparitaka tao am-pianarana ity. Tsy nahafantatra izany ireo mpianatra iray kilasy fa nihevitra fa vovoka tsaoka ka namafa avy hatrany. Raha vantany vao nofafana anefa ilay vovo-javatra vao mainka niparitaka nanerana ny efitra fianarana. Vokany sempotra ireo mpianatra tao an-dakilasy. Ilay tovolahy ity no voarohirohy ho tompon’antoka tamin’izany.

 Avy aiza ity vovoka lakrimozena ity…?

Tsiahivina fa nisy nandraraka vovo-javatra manempotra tao amin’ny kilasy TA2, lycée Arivonimamo, ny zoma 6 avrily 2018 lasa teo. Vokany, mpianatra miisa 24 indray sempotra tao am-pianarana vokatry ny fiparitahan’ilay vovoka. Sempotra, torana ny ankamaroan’ireo mpianatra tao am-pianarana tamin’io fotoana io. Taitra ireo tompon’andraikitry ny sekoly ka nitondra haingana ireo mpianatra tany amin’ny hopitaly. Nisy tamin’izy ireo no afaka nody avy hatrany taorian’ny fitsaboana, nisy kosa ireo mbola narahi-maso akaiky tao amin’ny hopitaly ny fahasalamany. Noravaina tsy nisy hataka andro ny fampianarana tao amin’ny lycée Arivonimamo noho ity zavatra hafahafa nitranga tao an-tsekoly ity. Niditra an-tsehatra ny tompon’andraiki-panjakana avy amin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny zandarimariam-pirenena tany an-toerana nampitony ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Ho fantatra anio, araka izany, ny antony nahatonga ilay tovolahy nandraraka ity vovoka lakrimozena tao am-pianarana ity. Mbola mampametra-panontaniana ny rehetra avy aiza no nahazoana ity vovoka lakrimozena nentin’ilay mpianatra naparitaka tao am-pianarana? Mpitandro filaminana ihany anefa afaka mampiasa ireny lakrimozena ireny.

J.C

News Mada0 partages

Nahazo CSB II Antsahamamy : afaka hitsabo tena ny mponina 24 000

 Manatona ny vahoaka ny tobim-pahasalamana. Afaka hikarakara ny fahasalamany ny mponina ao amin’ny fokontany Antsahamamy 24 000 sy ny mpianatra mipetraka eny amin’ny manodidina sy ny cite U, noho ny fahavitan’ny CSB II eo Antsahamamy. “Manao ny asam-pitsaboana rehetra toy ny hita eny amin’ny CSB ny eo Antsahamamy ary manana toeram-piterahana rahateo”, hoy ny fanazavan’ny mpitsabo, Randrianarison Andry, omaly, teny an-toerana. Fiaraha-miasa eo amin’ny masoivohon’i Afrika Atsimo sy ny minisiteran’ny Fahasalamana ary ny oniversiten’Antananarivo miampy ny vondrona Axian avy amin’ny Fondation Telma no nahazoana ny fotodrafitrasa vaovao. Niara-nikarakara nahazoana ny tany kosa ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Maimaimpoana ny asam-pitsaboana toy ny fizahana fa vidina kosa ny fanafody. Telo volana ny faharetan’ny asa fanorenana.

Tanjona ny hanampiana ireo fianakaviana sahirana eny Ambolokandrina, Tsiadana, Andohan’i Mandroseza.

Andraikitry ny minisitera ny mametraka mpitsabo sy paramédicaux hampihodina ny CSB miaraka amin’ny fanafody. Nampitaovana amin’ny fandriana sy ny latabatra fiterahana ny Fondation Telma. Tetikasan’ny masoivohon’i Afrika Atsimo ho fanamarihina ny Andro iraisam-pirenena ho an’i Nelson Mandela ny fanorenana ary niarahan’ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina misalahy. Nanotrona ny fitokanana teny Antsahamamy ny minisitry ny Fahasalamana sy ny minisitry ny Fampianarana ambony ary ny filohan’ny Fondation Telma.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Un CSB II a Ankatso : un exemple de réussite du 3 P

Dans le cadre du Renforcement du système de santé (RSS) à Madagascar, un nouveau Centre de santé de base de niveau II (CSB II) a ouvert ses portes dans la zone périphérique Est du campus universitaire d’Ankatso. Le premier du genre pour le IIe arrondissement d’Antananarivo, est le fruit d’une réussite du partenariat public-privé (3P).

La construction de ce nouveau centre de santé s’inscrit dans le cadre d’un projet de l’ambassade de la République d’Afrique du Sud, portant sur la célébration de la journée mondiale de Nelson Mandela sur la culture de la paix et la liberté. A cela s’ajoute la poursuite des actions sociales de la Fondation Telma, ainsi que la suite d’une requête de l’université d’Antananarivo. «Comme santé et développement sont étroitement liés, c’est actuellement l’affaire de tous. La réussite du 3P en est ici un bon exemple», a noté le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo, au cours de son allocution lors de l’inauguration du centre, hier à Ankatso.

En effet, outre la donation du terrain, il incombe à l’université de prendre à sa charge les ressources humaines pour la gestion de cette nouvelle infrastructure, l’eau et l’électricité, la formation des volontaires sur les thématiques du projet Nelson Mandela, ainsi que la sensibilisation de la population cible. Quant au ministère de la Santé publique, il a affecté un médecin et une sage-femme dans le centre, en sus du lot de démarrage en médicaments, ainsi que le suivi du fonctionnement. La Fondation Telma, représentant le groupe Axian, a fourni tous les matériaux nécessaires à la réalisation et au fonctionnement du CSB II, à l’instar de la table d’accouchement.

2 400 bénéficiaires

Outre les étudiants d’Ambohitsaina, les habitants des Fokontany d’Ambolokandrina, Tsiadana et Andohanimandroseza sont les bénéficiaires directs de ce nouveau centre de santé. «Environ 2 400 personnes, dont 850 issues des populations défavorisées», a fait savoir le médecin chef du CSB II.

Cette nouvelle infrastructure de santé comporte une salle d’accouchement, une salle d’accouchées à plusieurs lits, une salle pour sage-femme, une salle pour consultations prénatales, une salle de soins et une pharmacie. D’après le ministre de la Santé, ce centre servira de référence.

Sera R.

News Mada0 partages

Poudre toxique au lycée d’Arivonimamo : un lycéen placé sous mandat de dépôt

Soupçonné d’être à l’origine de l’intoxication collective dans la classe Terminale A2 du lycée d’Arivonimamo, un lycéen a été placé sous mandat de dépôt suite à son défèrement au parquet du tribunal.

Un élève en classe  de terminale A2 serait à l’origine de l’incident du 4 avril dernier. Ce jour-là, 24 élèves ont dû être hospitalisés  après inhalation de poudre toxique dans la salle de classe. Les cours ont dû être suspendus du fait que l’odeur toxique, conduisant jusqu’à l’évanouissement de quelques élèves, s’est déjà répandue dans la cour du lycée.

Selon la police, les enquêtes menées dans l’établissement ont permis de savoir que ce garçon, âgé d’une vingtaine d’années, était présent dans la classe avant le début du cours.

Joint au téléphone hier soir, le chef du commissariat a indiqué qu’au stade actuel de l’enquête, ce jeune lycéen est le seul suspect dans l’affaire. Il a également indiqué que l’analyse des échantillons de la poudre toxique, prélevés dans la salle de classe a permis de distinguer une matière déterminante dans la composition de gaz lacrymogène utilisé par les forces de l’ordre comme disperseur.

Ce responsable d’ajouter que, «Le concerné aurait juste pensé à faire une mauvaise plaisanterie à ses camarades de classe sans penser aux conséquences que ses actes pourraient provoquer. Et effectivement, cela a tourné à la catastrophe». Le suspect a été placé sous mandat de dépôt depuis avant-hier et son procès se tiendra ce jour.

Selon le Chef Cisco d’Arivonimamo, Maxime Andriamanantenasoa, la situation au niveau du lycée d’Arivonimamo est revenue à la normale actuellement.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Recrutement de paramédicaux : 540 postes à pourvoir

Le concours national de recrutement des paramédicaux s’est déroulé dans les 22 régions de l’île depuis mardi jusqu’à hier. De source auprès du ministère de la Santé publique, «Au total, 4.680 étudiants paramédicaux issus de différentes institutions et écoles privées habilitées ont participé au concours. 540 d’entre eux seront recrutés en tant qu’agent de l’Etat, après avoir réussi les épreuves pratiques» . Le coordonnateur du concours, le professeur Jhon Bam Razafindrabe a indiqué que «Les résultats des épreuves écrites seront proclamés dans un mois et les étudiants admis vont passer aux épreuves pratiques dans les hôpitaux».

A noter que le concours est organisé conjointement par le ministère de la Santé publique, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que le ministère de la Fonction publique, du travail et des lois sociales, en partenariat avec le Bianco.

Une correction sécurisée

Selon toujours le coordonateur du concours, «La correction de toutes les copies sera centralisée au quartier général à Antananarivo. Elle est strictement sécurisée sous la supervision du Bianco». Tout le travail touchant la correction, la transcription des notes, la délibération, jusqu’à la proclamation du résultat final se déroulera toujours au quartier général qui est équipé de caméras de surveillance et de détecteurs de mouvement.  «L’objectif est d’assurer le bon déroulement du concours dans un endroit sécurisé», a-t-il conclu.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Ioga : le problème d’électricité persiste

Le problème d’accès à l’électricité au sein de l’Institut d’observatoire géophysique d’Antananarivo (Ioga) est loin d’être résolu. Les responsables à tous les niveaux tardent à réagir en dépit de l’importance des activités de cet institut, rattaché à l’université d’Antananarivo. Coupé  depuis plus de six mois, suite à des causes liée à un cas de vol d’électricité démasqué par la Jirama dans le domaine d’Ankatso, y compris dans le territoire de l’Ioga, le courant n’est pas encore rétabli, selon des sources auprès de l’Université d’Antananarivo. Les sources auprès de l’ancienne direction de l’Ioga ont fait pourtant valoir que la situation résulte de l’incapacité de l’université à honorer les dettes de  la Jirama, s’élevant à hauteur de  4 milliards d’ariary, dont 98 millions d’ariary pour le compte de l’Ioga.

Quelque soit les raisons de cette coupure d’électricité qui tarde à être dénouée, le nouveau directeur de cet institut, le Pr. Solofoarisoa Rakotoniaina, qui a succédé au Pr. Gérard Rambolamanana, interpelle  les responsables à tous les niveaux à prendre les mesures qui s’imposent pour résoudre ce problème dans le plus bref délai.

La direction de l’Ioga prépare actuellement des lettres officielles à l’intention des entités de tutelle, en commençant par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres),  en vue de les persuader à rétablir l’électricité à l’Ioga, eu égard aux rôles que cet institut tient dans le monde de la recherche, l’observation et le suivi des différents mouvements terrestres, notamment en  sismologie, en magnétisme terrestre, en météorologie ou encore en astronomie…Notons au passage que cet institut a fonctionné depuis 129 ans.

Fahranarison

News Mada0 partages

Projet « exode urbain » : retour à la source

Le retour à la terre reste la solution efficace pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité dans les pays en développement, selon l’initiateur du projet «Exode urbain» de Soaniadanana qui prépare actuellement la célébration du 4e anniversaire de son concept.

Fort de plus de quatre centaines de maisons d’habitation construites à partir de rien au PK 67, dans le fokontany de Soaniadanana à Ankazobe actuellement, le projet «Exode urbain» a été un modèle de réussite en matière de lutte contre la pauvreté, le chômage et l’insécurité, d’après les déclarations du président national de la plateforme Hafari malagasy, lors d’un point de presse, hier.

Il a annoncé diverses manifestations relatives à la célébration, prévue le 19 mai, avec la collaboration des partenaires, dont le syndicat des paramédicaux qui a promis des séances de circoncisions collectives pour plus de 3 centaines de garçonnets à l’occasion.

Manou

 

News Mada0 partages

Communication corporate : les entreprises malgaches se démarquent

L’équipe de l’agence conseil et communication Facto Saatchi saatchi a rencontré quelques entreprises présentes à Madagascar, hier, pour aborder le thème de «Communication corporate». Il s’agit d’une rencontre périodique permettant de faire des échanges avec les sociétés œuvrant dans tous les secteurs d’activités, mais aussi avec les institutions pour améliorer l’image de la marque auprès des consommateurs malgaches.

Une étude portant sur l’avis des consommateurs tananariviens sur leur entreprise préférée a été présentée à cette occasion. Il en est sorti que la population qui a fait l’objet de l’enquête mise sur les produits malgaches. Cinq entreprises malgaches sont en haut de la liste, notamment trois entreprises dans l’agroalimentaire, une entreprise renommée dans la production d’huiles essentielles et de produits cosmétiques à base de ressources végétales et une société productrice de savons.

D’après les détails apportés par un intervenant auprès de Facto, «C’est surtout la politique de proximité menée auprès du public cible qui a permis à ces entreprises d’être en haut de la liste des sociétés préférées par les consommateurs tananariviens». Celui-ci de poursuivre qu’ «une étude qui touchera les consommateurs au niveau national est en vue. Mais cela demande plus de moyens techniques et financiers».

«A l’instar de la proximité, la réputation, la performance et la confiance sont également des facteurs clés pour le développement de la communication corporate au niveau des entreprises», ont avancé les experts de cette agence de conseil et de communication.

R.R

News Mada0 partages

Croissance économique : l’Afrique rebondit mais trop lentement

La Banque mondiale a publié officiellement, hier, la dernière édition de son rapport semestriel «Africa’s Pulse». Ce rapport affirme que «la croissance économique a rebondi en Afrique subsaharienne  mais pas assez rapidement» et que «la croissance de l’Afrique subsaharienne devrait atteindre 3,1 % en 2018, et s’établir à 3,6 % en moyenne sur 2019–20».

Trois points essentiels découlent de ce document Africa’s Pulse. «La croissance a rebondi en Afrique subsaharienne mais pas assez rapidement. Nous sommes encore loin des niveaux d’avant la crise», a souligné Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique, lors de la présentation officielle du rapport aux différents organes de presse africains, hier. «Les pays africains doivent intensifier et approfondir les réformes macroéconomiques et structurelles pour parvenir à des niveaux de croissance élevés et soutenus», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le ratio de la dette publique sur le PIB augmente dans la région et la composition de la dette évolue, à mesure que les pays abandonnent les sources traditionnelles de financement concessionnel et se financent davantage sur les marchés. En mars 2018, 18 pays ont été classés comme étant exposés à un risque élevé de surendettement, contre huit en 2013. «Madagascar ne figure toutefois pas parmi ces pays à haut risque d’endettement»,  note Faniry Razafimanantsoa, économiste de la Banque mondiale. Néanmoins, l’Afrique doit être vigilante, en particulier sur la question de la dette.

Le cas de Madagascar

Pour Madagascar en particulier, Rado Ratobison, président du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (Crem) déclare que «l’ensemble des indicateurs économiques classe encore Madagascar parmi les pays fragiles. Malgré une croissance économique un peu plus élevée que la croissance démographique, le pays ne peut pas encore se dégager de l’état de fragilité». Et d’ajouter que l’inégalité entre les classes est flagrante pour Madagascar, la classe moyenne tend à disparaître, freinant ainsi une croissance soutenue. Par ailleurs, la maitrise de l’inflation reste un enjeu de taille et ce, outre les indicateurs non économiques comme la corruption, l’insécurité ou encore la gouvernance.

Certes, le secteur privé est jusque-là un moteur de croissance pour l’économie nationale mais l’Etat a également son rôle à jouer pour une croissance soutenable suivant la prévision de rebond pour l’Afrique, a-t-il conclu.

Arh.

 

News Mada0 partages

Dérivés autoritaires : les libertés fondamentales bafouées

Le régime poursuit sa valse d’interdictions. Après les députés, c’est au tour d’un ancien Chef d’Etat de s’attirer les foudres du régime, hier.

A mesure que la fin du mandat du régime approche, les mesures de privations de droits se multiplient. Le régime poursuit ainsi sa démonstration de force, au détriment des libertés fondamentales, de s’exprimer et de circuler sur le territoire notamment, dont doit jouir chaque citoyen.

Cas d’Ambalavao

Hier encore, ordre a été donné au chef du district adjoint d’Ambalavao d’empêcher  l’ancien président de la République Marc Ravalomanana de circuler à Ambalavao. En voyant la scène, la population à commencé à s’attrouper et à élever la voix. Les forces de l’ordre ont demandé à l’ancien président de rester dans sa voiture pour ensuite lui intimer l’ordre d’en descendre. Cependant, celui-ci a pu s’entretenir avec la population venue l’accueillir.

 «C’est une infraction à la Constitution et aux droits fondamentaux. On empêche un citoyen de circuler librement dans son pays et on l’empêche également de s’exprimer librement. C’est une entrave à la liberté.», a  réagi l’ancien président devant la presse.

Et ce qui s’est passé à Ambalavao est loin d’être un cas isolé. Il faut rappeler que les organisateurs de la concertation nationale du K3F à Fianarantsoa ont eu du mal à tenir cette rencontre. Elle a même failli être annulée à la dernière minute sans l’intervention de l’Eglise catholique.

Sans compter, pour le cas de l’ancien président de la Transition, une interdiction de se déplacer à Mahajanga pour y rencontrer la population de la ville et assister à une série d’inaugurations de réalisations de la Commune. D’ailleurs, après le passage de ce dernier à Soavinandriana, toutes les manifestations, même les spectacles, ne sont plus autorisées.

Un soutien pour les députés

S’agissant du projet de présentation de leur rapport à la population d’Antananarivo, prévu pour le 21 avril prochain, les députés Mapar et Tim ont assuré qu’ils ne feront pas machine arrière malgré les menaces d’arrestation brandies par le préfet d’Antananarivo. En cela, ils se font forts de l’article 208 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui stipule en l’occurrence qu’il est recommandé à tout député d’informer en permanence et de faire un compte rendu à la fin de chaque session à l’électorat.

D’ailleurs, la Commune urbaine de la capitale a officialisé hier l’attribution du Parvis de l’Hôtel de Ville. «C’est le peuple qui a élu les députés. C’est une obligation et une redevabilité envers ceux qui les ont élus de faire un rapport de leurs activités. Le conseil municipal a été également élu par le peuple. Nous avons le devoir de soutenir les 11 députés dans leur projet de tenir une manifestation ce samedi». C’est ce qu’a notamment déclaré le président du conseil municipal de la commune urbaine d’Antananarivo Faustin Andriambahoaka en marge d’un point de presse, hier à Analakely.

Ce dernier a en outre désavoué la prise de position de certains conseillers municipaux qui se déclarent favorables à l’adoption des trois lois sur les élections. «C’est complètement déplacé, et personne ne peut parler au nom du conseil municipal», a conclu Faustin Andriambahoaka.

Rakoto

News Mada0 partages

Jeux corporatifs : 32 entreprises en lice

Les Jeux corporatifs, sous la houlette de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), dénommés «Lalaon’Iarivo», verront la participation de 32 entreprises de la Ville des Mille, durant le week-end, au stade de Mahamasina. Comme à l’accoutumée, il s’agit d’une rencontre sportive qui mettra sur le devant de la scène les joueurs qui ne sont affiliés ni aux sections, ni aux ligues, ni aux fédérations. Soit des amateurs de sport qui vont défendre l’honneur de leurs sociétés respectives.

La plupart des équipes se sont inscrites au foot à 7 si l’épreuve de basketball mixte a réuni 27 participants contre 19 à la pétanque et 17 au volleyball. Cette édition verra également la participation de 12 pongistes, 7 équipes de basketteuses et 15 férus de la belote. Les Jeux corporatifs Lalaon’Iarivo seront toujours l’occasion pour les différents personnels issus des entreprises de la capitale ainsi que celui de la CUA de se rassembler autour d’un évènement sportif sous le signe du fair-play.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Foot – coupe de la CAF : fin de parcours pour Fosa Juniors

Déception quand tu nous tiens ! 2 buts à 1. C’est le résultat du match retour de Fosa Juniors FC qui est sorti par la grande porte de la Coupe de la confédération africaine de football (Caf), hier, au stade Rabemananjara, face aux éléments de l’Aduana Stars de Ghana. Ces derniers ayant remporté aisément le match aller, sur le score sans appel de 5 buts à 1 sur leur propre terrain, passent donc au prochain tour, à la grande déception des protégés de Bob qui se sont investis corps et âme dans les séances d’entraînements intensifs pour tenter de renverser la vapeur. De vains efforts sur le plan continental, certes, mais le club détenteur de la Coupe nationale pourra encore se rattraper en commençant tout d’abord par le Championnat régional de la ligue de Boeny.

Cette victoire a été insuffisante pour laisser le passage à Fosa Juniors qui a raté des occasions en or. Cependant, Lôlôdy a ravivé la flamme de l’espoir en inscrivant un penalty à la 4e minute de la partie. Les Majungais avaient le moral au beau fixe après ce but car les Ghanéens ont apparemment peiné  à suivre le tempo imposé par les Malgaches. Pour preuve, les efforts déployés par Dax et compagnie ont fini par porter leurs fruits car Besna a inscrit le deuxième but malgache à la 40e minute.

La voie semblait alors dégagée pour Fosa Juniors mais Jean-Yves n’a pas réussi à transformer le penalty à la 44e minute. Le tir de l’un des meilleurs buteurs du club a effectivement heurté le poteau adverse. Le même joueur a également raté complètement son tir à la 55e minute dans la surface de réparation. Une opportunité offerte sur un plateau d’argent pour les Malgaches de faire la différence. Et ce qui devait arriver arriva. L’Aduana Stars a réduit l’écart à la 60e minute grâce à une contre-attaque bien exploitée par Asamoah (2-1). Lôlôdy a aussi raté son penalty à la 65e minute laissant ainsi l’Aduana Stars passer aux phases de groupe de la Coupe de la Caf.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

RFC : la concurrence est rude

Plus que quelques jours avant la proclamation des grands gagnants des diverses compétitions de la 14e édition des Rencontres du film court de Madagascar (RFC). En plein suspense, les réalisateurs, dont Bole Thiaw et Franck Thierry Léa Malle,  sont impatients, étant donné que le niveau de la compétition est bon, selon le public.

Une trentaine de films sont en compétition pour cette 14e édition des Rencontres du film court de Madagascar (RFC). Parmi eux figurent les courts- métrages du Sénégalais Bole Thiaw et du Camerounais Franck Thierry Léa Malle.

Dans la catégorie documentaire, Bale Thiaw présente «Daani Doole». «Je dédie ce film à un ami sénégalais qui est mort en Méditerranée en essayant d’immigrer vers l’Europe», a-t-il annoncé. En effet, le film dévoile le calvaire que vivent les immigrés en France. «Mon objectif est non seulement de dévoiler leur quotidien, mais surtout de démontrer que ce rêve de vivre à l’étranger, et surtout en Europe n’est qu’utopie», a-t-il affirmé. De son côté, Franck Thiery Léa Malle propose son court-métrage intitulé «Hands», dans la catégorie fiction. «J’aimerai surtout démontrer que les mains-d’œuvre africaines sont toujours mal considérées», a-t-il expliqué. Son film raconte donc l’histoire d’une jeune infirmière qui vit à Berlin.

Une première participation au RFC

Etant à Madagascar pour la première fois, les deux réalisateurs semblent être séduits par le pays. «J’étais agréablement surpris, surtout de voir les beaux paysages, l’hospitalité des Malgaches… Ce n’est pas ce que j’ai entendu lors que je me suis renseigné sur le pays. Sur ce, j’espère revenir au pays l’année prochaine», a expliqué Bole Thiaw. En ce qui concerne Franck Thiery Léa Malle, le réalisateur a surtout été séduit par l’ambiance chaude qui règne dans la capitale, surtout la nuit. «Je suis triste de ne pas parler de cet environnement», a-t-il affirmé.

En tout cas, les deux réalisateurs partagent actuellement des expériences et effectuent des échanges avec d’autres réalisateurs. «J’aimerai être présent l’année prochaine, non pas pour les compétitions, mais pour revivre les mêmes expériences et faire davantage de nouvelles découvertes», a conclu Bole Thiaw.

Holy Danielle

News Mada0 partages

TAXI BE : Jerry Marcoss à l’affiche

La nouvelle boîte Taxi Be Antananarivo présente un show case hebdomadaire gratuit, assuré par des grosses pointures. Ainsi, si la dernière fois, le lieu a été investi par Fandrama qui a été exceptionnel et époustouflant, cette semaine, la place sera occupée par Jerry Marcoss.

Après plusieurs mois d’absence sur la scène de la capitale, Jerry Marcoss sera de retour, ce soir, au Taxi Be à Antanimena.  L’ambiance s’annonce donc chaude. Le chanteur mettra surtout en avant ses tubes incontournables tels que «Zumba kawitry» ou encore «Samy Mafoaka». L’objectif est de renouer de nouveau avec ses fans de la capitale.

Après le show case, le lieu propose par la suite, une ambiance clubbing avec les DJ résidents. Selon le responsable du lieu, d’autres grands artistes y seront prochainement.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Madajazzcar : une édition spéciale bientôt

Suite à l’annulation partielle de la 28e édition du Festival international Madajazzcar, le comité d’organisation reprend cette année les choses là où il les a laissées, avec une «Edition spéciale» qui se déroulera dans la capitale du 25 avril au 5 mai.

«En dépit de la situation sanitaire qui a prévalu au pays, il y a quand même eu des concerts qui ont été organisés dans les régions comme Antsirabe, Taolagnaro et Toliara. Pour ainsi dire que le festival a pu se tenir de façon informelle. On essaie cette année de panser les plaies et faire une édition spéciale digne de ce nom», avance Désiré Razafindrazaka, le président du festival Madajazzcar.

Sur scène, ils seront plus de 250 artistes nationaux et 5 étrangers à clamer haut et fort la richesse de ce genre musical afro-américain. Parmi eux, on citera Samy Andriamanoro, Fanja Andriamanantena, Silo, Rakoto Fra Junior. Chaque année, plus de 190 pays célèbrent, le 30 avril, la Journée internationale du jazz. Madagascar ne dérogera pas à la tradition en accueillant Larry Browne des Etats-Unis et Thüryn Mitchell du Canada à cette occasion.

Fidèle à sa tradition, le concours «Tremplin Madajazzcar» qui récompense le jeune artiste le plus prometteur de l’année, reprend de plus belle. Les trois groupes qui se sont inscrits l’année dernière vont en découdre durant cette édition.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Chronique : votre thé, avec ou sans sucre ?

«Quelques morceaux de gingembre, quelques brins de ciboulette, un peu de sucre et d’alcool de riz et un peu de glutamate» : ce sont quelques-uns des ingrédients du bœuf à la sauce de soja selon un livre de recettes chinois. Dans ce livre, vous ne trouverez ni once, ni cuillère à café, encore moins de grammes ou de centilitres. C’est ce que Yu Zhou, fin gourmet et accessoirement professeur de chinois à Paris, appelle le «flou chinois», qu’il oppose à la précision cartésienne des recettes à la française. Le flou chinois n’est pas un défaut, loin de là, c’est le fruit d’une tradition culinaire illustrée par le proverbe «le livre est figé, mais l’homme est vivant».

Dans «La baguette et la fourchette», publié chez Fayard en 2012, Yu Zhou promène son lecteur à travers «les tribulations d’un gastronome chinois en France». Arrivé en France, Yu Zhou découvre avec stupéfaction qu’un très bon thé peut se boire sucré. C’est que, «en Chine, même le meilleur thé au jasmin n’est pas considéré comme un grand cru car le parfum du jasmin perturbe celui du thé». Il se souvient qu’il y a encore quelques années, on pouvait acheter dans les grandes surfaces chinoises du vin accompagné d’une bouteille de soda, un nombre important de consommateurs trouvant le vin pas assez sucré.

Acclimaté à son pays d’adoption, Yu Zhou a pris goût au fromage, notamment «celui qui a un goût de crevettes séchées» ou encore un autre «au parfum de soja grillé». Devinerez-vous le nom de ces fromages ?

En Chine, explique-t-il, manger, c’est manger du riz. Rien de plus naturel. Il faut goûter à des expressions plus savoureuses encore pour imaginer les affinités qui nous lient à ce lointain pays. Heureux celui qui a «un bol à riz de fer», soit un travail stable. Il se gardera de proposer du «riz à moitié cuit», c’est-à-dire présenter un travail inachevé de peur de perdre son «bol à riz» et d’être assimilé à un «seau à riz», qui ne fait que manger et qui ne sert à rien.

Laissez donc cette élucubration et retournez vite gagner votre bol à riz !

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : valy fingika fingaka

Mangidy raha mangidy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana amin’izao fotoana izao. Noho ny fitaintainana, maimbo rà avokoa ny mponina. Raha tsy mahomby ny fiarovan’ny fanjakana ny mponina, toa mitaky valifaty mihatra amin’ireo tsy mataho-tody ny maro.  Ny mpitandro filaminana koa dia toy izany manoloana an’ireo tambajotran’olon-dratsy izay efa tsy misalasala intsony mamono na ny mponina hetraketrahany na ny miaramila zandary ary polisy izay miezaka amin’ny famerenana ny fandriampahalemana. Tsy manaiky ny fanaovan’ny jiolahy habibiana izy ireo, tsy misorona intsony amin’ny famaliana ny ratsy ataon’ny dahalo. Aina takalon’aina no ifanaovana, na tsy nisy aza ny fanekena momba izany dia atao toy ny teny nifampierana izany. Tsy vitan’ny mankasitraka eo amin’izany fisehoan-javatra izany ny mponina fa mihoby mihitsy aza ary midera an’ireo mahery fo tafita amin’ny fanaovana valifaty. Ny teny midina koa angamba tsy dia misy fanafarana fitsitsiana ny ain’ireo mpanao ratsy. Mody mikipy daholo, tsy mijery ny maha ara-dalàna na tsia izany. Samy mahafantatra mantsy fa tsy manaraka ny lalàna izany, nefa ny tena moa dia tsy mitsahatra amin’ny fampatsiahivana fa tany tan-dalàna ny eto amin’ny Nosy.

Nofinofy vetsovetsoina fotsiny izany hoe tany tan-dalàna izany amin’izao fotoana izao. Fonoka entina hampiesonana ny vahoaka. Ny lalàna abefa atao ho fiarovana ny marina sy ny rariny no atao koa ho fefy tsy afaka ho dinganin’iza na iza, na indrindra indrindra ny manampahefana. Valy tokana amin’ny fanontaniana iray no hany afaka ilazana ny marina momba izany rehetra izany. Eto Madagasikara moa ve fehezin’ny lalàna ny fitondrana ? Samy manana ny fijeriny, asa ianao, asa ny fahitan’ny maro ny fizotran’ny raharaham-pirenena eo amin’izay lafiny izay. Toy izany koa ny mikasika ny kolikoly sy ny fitomboan’ny harena tampoka tsy fanta-pihaviana. Ny fitomboan’ny harenan’ireo efa teo amin’ny fahefana no tsy maintsy hanaovana andrimaso tsy misy fanafana. Raha tsy izay dia fandrebirebena fotsiny ity lazaina hoe ady amin’ny kolikoly, fandaniam-bola toy ny hena atoraka alika, fitapitaka ataon’ireo tsy tompom-bola fa nametrahana adidy fotsiny.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y à 100 ans

Madagascar et son nouveau gouverneur général (1)

Schrameck, le nouveau gouverneur général de Madagascar, va rejoindre son poste. Il part – et ceci est tout à fait à son éloge – sans tambour ni trompettes. À l’heure actuelle, le départ d’un fonctionnaire colonial, fût-il même de l’ordre le plus élevé et du plus grand mérite, n’est qu’un mince événement. Ceux à qui l’on demande : Qu’allez-vous faire ? répondent invariablement : Servir ! Donc, pas d’interview, pas de promesses d’avenir, pas de critiques rétrospectives.

Le nouveau gouverneur général, qui était arrivé à l’une des plus hautes situations de l’administration préfectorale, entre dans la carrière coloniale en fonctionnaire modeste. Il est trop intelligent et trop fin pour souhaiter aucune réclame avant la lettre. Servir, aujourd’hui, c’est travailler. Il travaille, il travaillera. Sa personnalité s’efface volontairement devant l’œuvre à accomplir.

Peut-il y être utile ? Nous le croyons, nous autres coloniaux indépendants. Et nous le croyons surtout parce que, justement, M. Schrameck n’est pas un colonial au sens administratif du mot. Tout à fait neuf dans le métier et très capable – sa réussite et le haut grade auquel il est parvenu par ailleurs le prouvent – il ne traînera pas avec lui un passé de traditions, ni de camaraderies gênantes.

Ayant administré pendant la guerre, il aura « l’esprit de guerre », la décision, le coup d’œil, la volonté. S’il se cantonne dans l’étude de cinq ou six questions vitales sans s’empêtrer dans les détails où s’enlisent la plupart de nos fonctionnaires et qui leur font perdre de vue l’objectif principal, il peut les faire aboutir pour le plus grand bien de la colonie et de la métropole.

Le Myre de Vilers est mort. M. Augagneur vit encore… mais si peu ; Picquié a rempli consciencieusement un rôle de transition difficile ; M. Garbit fut un excellent intérimaire, en attendant mieux ; M. Merlin, vers qui vont toutes nos sympathies, n’aura pas eu le temps de donner sa mesure à Madagascar. Si M. Schrameck a accepté le poste, c’est qu’il compte s’y consacrer et y faire œuvre utile.

(À suivre.)

Boulland de l’Escale.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes : laisser aller, c’est commode

Vous aviez des principes ? Tenez, jadis vous n’auriez jamais, au grand jamais, pris une rue en sens contraire. Aujourd’hui, vous vérifiez rapidement que la voie est libre, vous engagez sans vergogne et gare à celui qui se trouve sur votre chemin ! Et les jours de grande chaleur, vous garez votre voiture à l’ombre, sur le trottoir ou devant le portail de votre voisin, c’et tellement pratique. Il ne fait  plus si chaud. C’est vrai mais pourquoi changer d’habitude ? Et même si vous avez appris qu’il faut serrer à droite, vous roulez sur la voie de gauche. Vous savez maintenant comme il est facile de se laisser aller et aujourd’hui vous préférez … relativiser.

Ino Vaovao0 partages

HASAROTAM-PIARO TAFAHOATRA : Notsindromin’ilay tovolahy antsy ny sipany

Ny harivan’ny alatsinainy teo no nisehoan’ny loza tao amin’ny fokontany Tanambao Avaratra, distrika Maintirano. Ny ao amin’ny lamosin’ilay tovovavy no voatsindrona antsy. Araka ny fampitam-baovao voaray dia efa narahin’io lehilahy nahavanon-doza io ilay tovovavy rehefa nivoaka ny trano namonjy ny sakaizany teny amin’ny toerana mangingina ary somary lavitra ny tanàna. 

Raha vao nahita ny rafilahiny ilay lehilahy avy dia  nanenjika saingy tsy tratrany ka niverenany ilay tovovavy ary raikitra ny fifamaliana teo amin’izy roa. Tena tsy levon’ny vavoniny mihitsy ny filazàn’ io sipany teo aloha io fa “tsy tiany intsony izy”. Nandositra ity farany rehefa nilentika ny antsy fa ilay tovovavy kosa niezaka niantso vonjy. Vory ny olona ary nitondra azy teny amin’ny hopitaly mba hahazo fitsaboana. Nampandre ny mpitandro filaminana avy hatrany ny fokonolona ka taorian’ny fandraisan’ny dokotera an-tanana ilay tovovavy dia nanontanian’izy ireo ity farany ary tamin’izany no nahafantarana fa ny sakaizany teo aloha no nandratra azy.

Efa eo am-pikarohana ny nahavanon-doza ny mpitandro filaminana ao an-toerana amin’izao fotoana. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny tobim-pahasalamana Maintirano ilay tovovavy raha ny vaovao voaray farany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

AMBALAVELONA AO TSARATANANA : Afaka madiodio ireo voalaza fa tompon’antoka

Olona roa no saron’ny fokonolona tao Tsaratanàna fa tompon’antoka, izay ninia nanaparitaka ny ambalavelona tao amin’ny sekoly iray sy hopitaly ary fiangonana. Natolotr’izy ireo ny mpitandro filaminana avy eo ireo olona tra-tehaka. Saika ny ankamaroan’ny mponina ao an-toerana amin’izao no mihetsika ity valan’aretina azo avy amin’ny aizina ity ankehitriny. Tsy mahafaly ny vahoaka ao Tsaratanàna anefa ny fahazahoan’ireo tompon’antoka voalaza fa nanaparitaka ny aretina ary dia miteraka resabe izany any an-toerana.

Nilaza ireo mponina fa ampy ho porofo tokony hampidirana ireo olon-dratsy am-ponja ny fihetsik’izy ireo. Nanomboka tamin’ny fotoana nahatrarana ireo olona voalaza fa nanaparitaka ny valan’aretina dia mirongatra ary miha mahazo vahana ny ambalavelona ao an-tampon-tanànan’i Tsaratanàna hatramin’izao. Vokany, nakatona ny sekoly rehetra nanomboka ny alatsinainy teo ary ny mpino katolika sy ny mpianatra no tena lasibatra. 

Voalazan’ny loharanom-baovao fa nisy pasitera iray nandrara ny fandroahana devoly nataon’ny avy amin’ny fiangonana katolika sy ny sekoly ao Tsaratanàna, araka ny loharanom-baovao hatrany.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA POLITIKA ARMADA : “Tsy voafehin’ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo ny asany”

Ny tena nanaitra ny maro tao anatin’izany dia ny fahasahian’ity tompon’andraikitra ity nandrahona fa hosamborina ireo solombavambahoaka hitarika sy izay olona ho tonga hanatrika an’io hetsika io. Nanambara ny teo anivon’ny vondrona politika Armada fa tsy voafehin’ny préfet intsony ny andraikiny, izay midika ho lasa mivaona amin’ny tokony ho asa sahaniny na dia misy aza ny tsindry mahazo azy. 

“Inona no nanery ilay prefektioran’ny tanànan’Antananarivo ka sahy nandà ilay hetsika ?” Ohatra ny tsy manao ny asany izy, satria tokony ho mpiandry fa tsy  izy indray no milaza fa mahazo misambotra, hoy izy raha fintinina ny fanehoan-kevitra noentin’ny mpikambana teo anivon’ny vondrona Armada izay sady filohan’ny antoko Avara, Robinson Jean Louis. Manahy amin’ny mety hisian’ny tsindry sy faneriterena mahazo ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo ny tenany, nilaza izy fa tsy tokony hatahotra izay tery sy tsindry ity tompon’andraikitra ity fa ny lalàna tokana ihany no tokony hampatahotra azy. 

Nanamafy ihany koa ity mpanao politika ity fa mihemotra tanteraka ny demokrasia ary vao mainka manamafy izany izao zava-mitranga eto amin’ny firenena izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANOSIBE AN’ALA : Jiolahy mpandroba sy mpamono olona miisa dimy saron’ny zandary

Araka ny tatitra dia izy dimy lahy ireo no tompon’antoka tamin’ny fandrobana tranom-barotra lehibe iray tao an-tanàna, niharo fikasihan-tanàna sy famonoana olona tamin’ny fomba feno habibiana, ny faha 3 avrily lasa teo iny. Vokatry ny fiaraha-miasan’ny mponina sy ny mpitandro filaminana dia mora foana ny fahatrarana azy ireo ka hita teny amin’ireto farany avokoa ireo fitaovana mahery vaika, toy ny basy vita gasy, miampy zava-maranitra marobe. 

Tao amin’ny tanàna atao hoe Manarintsoa, Kaominina Ampasimaneva no nahasaronana azy ireo izay tao amin’ny toerana fiafenana. Efa natolotra ny fampanoavana ambaratonga voalohany tao Moramanga avy hatrany moa izy ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SERGE ZAFIMAHOVA : “Fampihavanana eny ifotony sy tarihan’ny Ffkm iha...

Maro tamin’ireo olom-pirenena naneho hevitra no nilaza fa mbola tsy hita izay tena asana fampihavanana mivaingana vitan’ireo mpikambana hatramin’izao.

Nitondra ny fanehoan-keviny mahakasika izay ihany koa i Serge Zafimahova, isan’ireo mpanara-maso akaiky ny fiainam-pirenena. Raha fintinina ny fanambaràna nataony dia ny fampihavanana eny ifotony miainga eny amin’ny Fokontany sy ny fampihavanana tarihan’ireo raiamandreny ara-panahy eo anivon’ny Ffkm no tena ilain’ny firenena amin’izao ady mangotraka lalovany izao. Nohamafisiny fa izay no lalana tokony lalovan’ny fampihavanana raha tiana hahomby.

“Ny olana lehibe amin’ilay hitondrana ny fampihavanana amin’izao fotoana dia ireo olona rehetra mandrafitra ny Ffm, izay saika notendrena avokoa. Raha olona voatendry tahaka izany dia tsy afaka hitondra ny tena fampihavanam-pirenena ary maro amin’ireo olona ireo no voarohirohy tao anatin’ny raharaha 2002 sy ny 2009 ka izy tokony hanao ilay fampihavanana indray ve no hitantana ilay fampihavanana”, hoy ny fanehoan-kevitra noentin’i Serge Zafimahova. 

Nambarany hatrany fa any amin’ny Fokontany no tokony hanaovana izay fampihavanana izay mialoha satria any no tokony hisian’ny fandaminana ifotony ary ny Ffkm no mitarika azy. Ireo olona eny ifotony ireo, hoy izy, no afaka hivoy ilay tena fampihavanana avy eo fa raha vao olona notendrena dia lasa tsy manana ny hasiny akory. Ankilan’izay anefa ny birao mandrafitra ny kaomitin’ny fampihavanam-pirenena izay tarihan’ny filohany, Maka Alphonse dia efa nilaza ombieny ombieny an’io fampihavanana eny ifotony io. 

Efa nitondran’ity farany fanazavana ihany koa fa ny eny ifotony no tsy maintsy hanombohana izay fampihavanana izay. Samy manana ny fijeriny ny rehetra manoloana izany, ny andrandrain’ny vahoaka fotsiny dia ny tsy hisian’ny ra mandriaka vokatry ny adilahy politika sy ny fifandrafiana tahaka ny efa niseho hatramin’izay intsony.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAMBOARANA NY LALAM-PIRENENA FAHADIMY : Asa vonjy tavan’andro no betsaka

Vao mafimafy ny orana, dia kaohin’ny rano ireo godorao. Manify loatra sy tsotra loatra ny fomba fanaovana ny asa. Mihazakazaka manao asa peta-toko ny fitondrana Hvm mba hakana fom-bahoaka amin’izao akaiky fifidianana izao fotsiny fa tsy mikendry fotodrafitrasa maharitra.

Akamakama

Misy ihany ny akamakama amin’ny fomba nanomezana ny tolobidy, hoy hatrany ny angom-baovao. Ireo akamakaman’izao fitondrana izao ihany no nampisahanina ny asa fanamboarana. Fantara fa 5km ny anjaran’ny orinasa iray. Ny ankamaroan’ny mpampiasa lalam-pirenena fahadimy, dia samy niloa-bava fa ataon’ny fitondrana Hvm fitaovana politika ny fanaovana asa vonjy tavanandro amin’ny fanamboaran-dalana mampitohy an’i Toamasina sy Foulpointe.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY AMBODISAINA TOAMASINA II : Niverina masiaka ny ady tany

Efa fahatelo nampiharana ny didim-pitsarana no niseho ny sabotsy maraina teo izay notanterahin’ny vadintany araka ny mpanatanteraka ny didim-pitsarana azy ireo, saingy nivadika ho sakoroka sy fitoraham-bato ny raharaha, hany ka na ireo mpanao gazety nanao ny asany naka ny vaovao ifotony dia isan’ny voatora-bato ihany koa niaraka tamin’ny vadintany sy ireo mpitandro filaminana. 

Tonga nijery ifotony sy namaha ny olana tamin’izao fanatontosana didim-pitsarana izao ny depioten’i Toamasina I, Famindra Justin sy ny depioten’i Toamasina II, Roilahy Jonah. Ny resaka fisoratana anarana amin’ny lisi-pifidianana   ; raha roahina amin’ny tany misy azy ireto olona an’arivony amin’ireo enim-bolana alohan’ny fotoam-pifidianana izao sy ny toerana hifindran’izy ireo izay tsy voadinika mialoha no fehin-kevitra nentin’ireto depiote roalahy ireto niady hevitra tamin’ilay vadintany manatanteraka didim-pitsarana. 

Hita teny an-toerana nandritra izao sakoroka izao ny talen’ny kabinetran’ny vadin’ny filoham-pirenena, saingy tsy fantatra marina ny tena anton-diany teny tamin’ity fotoana ity, ny finday tsy miala teny an-tsofiny no hitan’ny rehetra nandritra izany. Tsy nanaiky nampiato ny fandravana nataony araka ny didim-pitsarana teny aminy anefa ilay vadintany, raha tsy baiko avy tamin’ny tonia mpampanoa lalàna ambony izay hany tokana afaka mibaiko azy ireo mampitsahatra izany sy ny Préfet ao Toamasina amin’ny mety ho fisian’ny tsy filaminam-bahoaka mahery vaika.

Koa nifarana ny fandravana trano tao anatin’ity tany manan-tompo ity tokony ho tamin’ny 10 ora antoandro raha efa tamin’ny 6 ora maraina no nisy ny fandravana trano nataon’izy ireo. Ankoatra izay, raha iverenana ny tantara nahatonga izao fandravana trano ao anaty tany manan-tompo izao, dia noho ny faharesen’ireo “vahoaka madinika” teny amin’ny fitsarana ady madio, ny fitsarana ambaratonga voalohany laharana 147 ny 08 febroary 2017 sy ny didim-pitsarana ady madio teny amin’ny fitsarana ambony laharana 116/Civ/18 ny 27 marsa 2018, izay nampahalalana ireo olona ireo ny zoma 13 avrily ary nampiharina ny sabotsy 14 avrily, saingy izao niteraka olana izao ihany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPAHAN-DALANA VOKATRY NY RIVODOZA : Tsy mitsaha-miakatra ny vidim-piainana any Antsiranana

Ny fiakaran’ny saran-dalana sy ny vidim-piainana no tena mampitaraina azy ireo hatramin’izao ary mbola vao mainka mihamitombo aza, hoy izy ireo ny olana sedraina amin’ny andavanandro noho ny tsy fisian’ny entana ilaina intsony. Raha tsiahivina kely ny tranga niseho tamin’iny rivodoza farany iny dia miisa 17 ireo lalana tapaka tao amin’ny faritra ka ny mampitohy an’Ambanja sy Antsiranana no tena voa mafy tamin’izany raha ny fanazavana voaray avy any an-toerana, omaly maraina. 

Vokatr’izay tranga izay dia misy fiantraikany betsaka  amin’ny fiainan’izy ireo ny fiakaran’ny saran-dalana satria tsy afaka mivezivezy toy ny taloha intsony ireo mpampiasa lalana. Marihana mantsy fa avy aty an-drenivohitra avokoa  ireo  entana amidy any an-toerana hany ka lasa mitombo avo roa heny ny vidin’ny entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro. Hatreto aloha dia mbola tsy  hita izay fivoarana amin’ny fahavitan’ny lalana amin’ny laoniny  ao an-toerana ka eo indrindra no mampimenomenona ny besinimaro.

Miangavy ny mpitondra fanjakana araka izany izy ireo mba hijery akaiky ny lalana any amin’iny toerana iny  ka hanamboatra ireo izay mbola tsy nisy fanajariana mihitsy. Betsaka ihany koa, hoy ireto farany, ireo rivodoza nandalo teto amin’ny Nosy saingy ny rivodoza Eliakim no tena nandravarava ny tapany Avaratr’i Madagasikara.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Ikalamavony - Grave émeute et mécontentement populaire

La caserne de la Gendarmerie caillassée, quatre bâtiments publics dont l’hôtel de ville, le bureau de la Région et celui du District complètement détruits. Tous les matériels dont des    ordinateurs qui se trouvaient dans ces locaux administratifs étaient saccagés. Mardi soir, Ikalamavony était comme pris de folie ou a été balayé comme après le passage d’une tempête à cause d’une grave émeute en lien avec le mécontentement populaire. Las de l’insécurité  qui les endeuille systématiquement et surtout de l’indifférence sinon l’impuissance du pouvoir en place pour la  juguler, les habitants de cette localité de la Haute-Matsiatra, s’étaient violemment soulevés.

Une source sur place a annoncé que les Forces de l’ordre n’étaient intervenues qu’après que la foudre populaire s’était calmée.A l’origine de ce mécontentement sans précédent, la mise en liberté de 3 récidivistes doublés de dangereux « dahalo » par la Gendarmerie. En  effet, le « fokonolona » a exigé à ce qu’on lui livre les prévenus pour leur appliquer la vindicte populaire pour un grave forfait commis.Cependant, les prévenus n’étaient plus sur place alors que la période de garde à vue était  censée être encore valable. Furieux de ne pas y trouver les suspects, les émeutiers,  survoltés et assoiffés de vengeance, s’en étaient d’abord pris violemment à la caserne en  l’attaquant à coups de débris de pierres ou autres projectiles. La même information de préciser que les gendarmes n’ont opposé aucune résistance à ce violent assaut. Par la suite, la foule d’émeutiers ont investi le quartier administratif avant de recommencer à saccager ces bâtiments publics. Dans la Capitale, du côté Toby Ratsimandrava de la Gendarmerie, aucune mesure n’était pas encore prise dont d’éventuelles arrestations, du moins jusqu’en début de soirée, hier. Normalement, l’envoi de renforts sur place n’est pas étranger dans de pareilles circonstances.F. Roland

La Vérité0 partages

Digue de Sisaony - La démolition des habitations commence

Une soixantaine de maisons devraient être démolies dans la Commune rurale de Soavina Atsimodrano. La rupture de la digue, rive droite de la rivière Sisaony, allant du canal Onikely à Vahilava et d’Onikely à Ikanga a causé une perte colossale pour les habitants. L’année dernière, 466 hectares de rizières sont inondées. Ainsi, 5 Communes, entre autres  Soalandy, Antanetikely, Ampahitrosy, sont totalement  isolées. A chaque saison cyclonique, les habitants sont terrorisés par cette rupture de la digue.Pour faire face à cette situation, la réhabilitation de la digue est la seule issue.

Selon une étude menée par les responsables concernés, notamment l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA) et le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, la largeur de la digue mesurant 1 000 m devrait monter d’un mètre. Les travaux commenceront au mois de juin prochain. Dans ce cadre, une soixantaine de maisons devraient ainsi être démolies. « La digue a déjà été reconstruite en 2015, après sa rupture. Pourtant, les habitants commencent à bâtir leurs maisons aux alentours de cette digue. L’infrastructure est devenue fragile et ne peut plus céder à la pression. Ces constructions illicites ont provoqué sa rupture en 2017 », avance le maire de la Commune de Soavina, Rakotoarisoa Rigobert. Les habitants sont déjà informés de cette situation. Cependant, beaucoup d’entre eux refusent de quitter leur maison. Après des réunions à maintes reprises, ils ont cédé en contrepartie d’un dédommagement et d’une protection sociale comme les semences gratuites. « Nous savons bien que la rupture de la digue a causé une perte pour les habitants. La riziculture est notre source de revenu. Mais à cause de cette situation, nous sommes contraints de dépenser de l’argent pour acheter du riz. Les rizières sont actuellement sèches », avance Ramanamihanta Claudine, une mère de famille menacée d’expulsion. La démolition se fait par étape. Pour cette première, une vingtaine de maisons seront démolies totalement ou partiellement. La première rupture de la digue avait eu lieu en 2015.Anatra R.

La Vérité0 partages

Secteur minier - Formaliser la production d'or

En gestation. La Société d'affinage et de traitement d'or ou SATO sera mise en place dans la Grande île. Elle servira d'outil de formalisation dans l'exploitation et la production au sein de la filière aurifère. Ainsi, elle assurera la traçabilité et la normalisation de cette richesse pour qu'elle soit conforme aux normes internationales et à celles suivies par les autres pays exportateurs. Cette formalisation donnera surtout plus de valeur à l'or malagasy sur le marché. Effectivement, chaque gramme de ce métal précieux devra passer par SATO avant d'être exporté.

Les études y afférentes ont débuté au dernier trimestre de l'année dernière. L'Agence nationale de la filière or (ANOR) a réussi à définir la structure de la SATO. Et cette structure est déjà entre les mains de l'Administration minière. Maintenant, elle s'attaque donc aux études d'opportunité et de faisabilité pour que cette nouvelle société soit parmi les plus rentables. Le plan d'affaires et le lieu d'implantation suivront par la suite, après le recueil de toutes les données nécessaires pour la mise en place de la Société d'affinage et de traitement d'or.  Il faut préciser que ce projet a été initié par l'ANOR avec l'appui technique de la Banque mondiale. La production d'or dans le pays n'a pas non plus cessé d'évoluer au cours des deux dernières années. Jusqu'à aujourd'hui, plus de 700 kg ont déjà été déclarés à l'exportation alors qu'en 2016, la production avoisinait les 584 kg. Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Le mensonge d’Etat

Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

Ce parlementaire, un pur « zana-tany », ayant passé sa jeunesse et fait ses études primaires et secondaires au pays (Lycée Gallieni, Tanà) s’aventure à dresser le nouveau visage du nouvel homme de l’Hexagone et « s’amuse » à calmer les esprits surtout dans cette ambiance surchauffée.Depuis le Général De Gaule, à la fin des années 50, la France appliquait la politique de « diplomatie parallèle » dans la gestion des relations avec les anciennes colonies d’Afrique. L’Elysée mit en  place une Cellule spéciale dirigée par Jacques Foccart, le Conseil pour l’Afrique du président français, Charles De Gaule. Foccart avait eu la haute main sur tous les dossiers et traitait d’égal à égal, sans passer par le Quai d’Orsay, avec les dignitaires africains. Un système occulte que l’on appelle, ironiquement, « Françafrique ». Les pays d’Afrique Occidentale Française (AOF), de l’Afrique Equatoriale Française (AEF) et ceux de l’Afrique orientale comme Madagascar gèrent leurs affaires internes en fonction des intérêts supérieurs de la Mère-patrie, la France. Tout est dicté par Paris et rien ne se fait sans l’aval sinon la bénédiction de la France.Cinquante ans après, le système « Françafrique » demeure. A quelque nuance près, la France en tant qu’ancienne puissance coloniale dispose de la première main pour tout ce qui concerne les affaires de l’Afrique francophone. L’arrivée au pouvoir du socialiste François Hollande semble modeler un nouveau visage à la Françafrique mais le fond reste le même. C’est toujours la France qui prend l’initiative des questions cruciales qui touchent ses anciennes « ouailles ».Maintenant, le nouveau Chef de l’Etat, à la barre, déclare que la France change de bord. Désormais, elle ne s’immisce plus dans  les affaires internes des autres en particulier celles des Etats souverains de l’Afrique. Des questions se posent, quand même,  la France va-t-elle vraiment lâcher l’Afrique ? Oserait-elle franchir le Rubicon et laisser à l’Afrique le soin de mener seule sa barque? En termes clairs, la France va-t-elle se désintéresser de tous les grands intérêts investis dans le Continent noir, et cela, depuis la « nuit des temps ». Trop beau pour être vrai !Madagascar, l’un de ces pays francophones où la France mise beaucoup, pourrait-il vraiment échapper de la tutelle de l’Elysée. En ce temps où le pays se trouve à la croisée des chemins, il est pratiquement inconcevable que la France laisse passer les opportunités qui s’offrent pour placer son pion. La vraie question qui s’impose lequel de ces candidats potentiels bénéficierait-t-il de son choix ? Dans tous les cas de figure, il s’agit d’un mensonge d’Etat de faire croire que la France se mettrait à l’écart. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Cyberattaque - Plusieurs chaînes Youtube d'artistes malgaches victimes de piratage

Internet va mal...plus particulièrement la plateforme de Google le plus utilisé au monde à savoir Youtube, qui est un site web d’hébergement sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder, commenter et partager des vidéos. Mardi dernier, le service de diffusion de vidéo-clips en ligne, Vevo, confirme que son compte Youtube a été victime d’une cyberattaque. Le clip de Luis Fonsi et Daddy Yankee « Despacito » dépassait les 5 milliards de vue sur Youtube a disparu quelques heures de la plateforme en ligne. Il n’en fallait pas plus pour en énerver certains.

C’est que le tube de l’été 2017, particulièrement entêtant, ne compte pas que des aficionados. Sur la miniature du clip tourné à Porto Rico, île dont est originaire le chanteur, une autre vidéo montrant les personnages masqués et armés de la série Netflix La casa de Papel. Les hackers, qui se font appeler Prosox et Kuroi’sh, avaient aussi écrit « Free Palestine » ou « Libérez la Palestine » sous la vidéo. Le but de ce piratage pourrait être d’ordre politique. Le pirate a revendiqué l’attaque et a laissé filtrer quelques détails techniques de l’opération. Le hacker dit s’être appuyé sur une simple modification de script pour parvenir à éditer les titres. A Madagascar, il se passe à-peu-près les même choses sauf que le pirate a suivi une tout autre procédure pour mettre en oeuvre ses actions.Un par unLundi dernier, c'est la chaîne Youtube du label Gasy'Ploit Entertainment qui a été victime de piratage. Selon l'explication du responsable, le hacker porte le nom Kolontsaina Malagasy Production et s'attaque à plusieurs chaînes Youtube des artistes malgaches dont celles du label Gasy Ploit.« Notre chaîne a été victime de piratage et usurpation d'identité et de droits qui a entrainé sa suppression dans l’après-midi du lundi 16 Avril. Au départ, nous avons reçu un avertissement de la part d’un certain Kolontsaina Malagasy Production demandant de supprimer 26 de nos clips vidéo. Puis c'est lui même, à travers le piratage de notre email qui a finalement supprimé ces vidéos signalées. Il ne s'est pas arrêter là, Il a par la suite fait une demande de clôture définitive de la Chaîne YouTube Gasy’Ploit en usurpant notre identité. Ceci a mené en effet à sa fermeture définitive malgré la contestation que nous avons envoyée à YouTube alertant le piratage. Pour nous, l'objectif est de tirer profit à travers les droits d’auteur des chansons en les republiant dans les sites de vente de musique en ligne comme Deezer, Spotify et bien d’autres encore. Puisqu'à partir de maintenant, c’est donc cet utilisateur qui détient et jouit des droits d’auteur de nos 536 chansons en se prétendant être propriétaire de ces œuvres », explique le label à travers un long communiqué. Jusqu'à maintenant, les artistes sont en panique et le responsable a déjà confié à un expert de l'internet pour régler le problème au plus vite.D'autres chaînesCe qui ne donne pas vraiment la foi puisque justement, au mois de février dernier, c'est la chaîne Youtube de Laterit Production, une société de production, de distribution et d'édition indépendante qui oeuvre pour la promotion d'une meilleure compréhension entre les cultures à travers les films, les disques et les livres, qui a été victime. Selon sa publication, c'est ce même utilisateur Kolontsaina Malagasy Production qui est à l'oeuvre du piratage. « Notre chaîne Youtube a été fermée suite à des dénonciations systématiques de Kolontsaina Malagasy Production qui se prétend propriétaire des vidéos de Mahaleo, L'Opéra du bout du monde, Angano Angano Nouvelles de Madagascar... Toutes vidéos dont Laterit Productions est le producteur et propriétaire des droits », explique le responsable. L'objectif de ce pirate est ainsi multiple. Il veut effectivement de l'argent mais aussi nuire au bon fonctionnement du showbiz à Madagascar. Pour Gasy'Ploit, sa chaîne compte plus de 500 vidéos qui sont là depuis 2012. Pour les autres utilisateurs, il a des vidéos qui ont déjà atteint des millions de vues qui sont une fierté pour la musique malgache. Pour la chaîne de Melo Manitra, Atlox Music et Rap Gasy Archive, on compte déjà plus de 2000 vidéos qui ne sont disponibles que sur ce compte. C'est le travail de toute une vie que le pirate est en train de gâcher mais qu'il n'a pas pris en compte. Enjeux multiplesPour récapituler, on a donc plusieurs chaînes qui ont déjà été piratées et dont certaines vidéos commencent à être supprimées une par une. Radio Paradisa Gasy, Mijah, Gasy'Ploit, Laterit Productions, Melo Manitra, Atlox Music, Ambanidia Recordz, Rap Gasy Archive...et Dieu seul sait les prochaines victimes. Autrement dit, presque tous les genres musicaux sont atteints par ce problème que ce soit de la variété, musique urbaine ou encore du tropical. Si cela continue, aucune vidéo ou clip malgache, en tout cas, de bonne qualité ne sera plus disponible sur Youtube. Les artistes malgaches ne pourront plus également participer à de nouveaux festivals ou ceux qui existent déjà car il n'y aura plus de preuve comme quoi l'artiste postulant est vraiment connu et suivi sur les réseaux. Le dernier et non le moindre. Les artistes malgaches n'auront plus d'archive de leurs vidéos puisqu'à part les rangements qu'ils ont fait dans leurs disques durs qui sont pratiquement déjà usés. C'est Youtube qui est le moyen le plus facile de stocker les vidéos sans changer leur qualité. Qui se cache derrière ce pirate? Questionné en ce qui concerne les droits d'auteur, le président de l'Omda n'a voulu rien commenter en disant qu'il s'agit d'un problème international et non pas local. Et pourtant, dans la nouvelle loi, il a été cité que les cybers cafés devront payer les droits d'auteur. Ce qui signifie que l'Omda est également concerné dans l'affaire. Pour le moment, les spécialistes font tout leur possible pour résoudre le problème et espérons que tout rentrera dans l’ordre. A noter que plusieurs demandes ont été envoyées à Youtube dont le siège est à Californie mais jusqu'ici, aucune réponse.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Football - Mondial 2026 - La ligue Arabe derrière le Maroc

Le Maroc, seul pays africain candidat à l’organisation de la Coupe du monde de la FIFA en 2026, vient de bénificier un soutien de taille. A l’heure actuelle, des experts de l’instance dirigeante du ballon rond mondial se trouve au Maroc pour tester la capacité réelle du pays à accueillir le plus grand événement sportif de la planète, après les Jeux Olympiques. Mais pour ceux qui ont déjà eu l’honneur de visiter le Maroc, ils sont unanimes de reconnaître qu’il figure sur la liste très restreinte des pays du continent africain à pouvoir héberger un évenement de l’envergure de la Coupe du Monde. Au-delà des efforts que le Roi du Maroc et les dirigeants locaux vont consentir pour que leur candidature soit retenue, la proximité du pays avec l’Europe est également un atout suffisant pour mettre la balance en sa faveur.

Dimanche dernier, les pays arabes ont profité de leur 29e Sommet pour annoncer officiellement leur soutien à la candidature du Royaume du Maroc. Comme un seul homme, la vingtaine de nations composant la ligue Arabe ont annoncé ouvertement cette décision dans la lignée « des relations étroites et des nombreux liens qui les unissent ».  Le Maroc a effectivement besoin de cet appui pour faire face à un consortium de taille comme principal concurrent.Les Etats-Unis, le Mexique et le Canada forment cette union qui tente de barrager la tenue d’une seconde coupe du monde en terre africaine. Si la ligue arabe a déjà annoncé la couleur, espérons que l’Union Africaine fera également la même démarche. Deux blocs qui pourront apporter leur contribution pour la réalisation de la rêve des africains d’héberger sur leurs terres la coupe du monde 2026.A noter que selon les recommandations de la FIFA, les associations continentales n’ont pas le droit d’exprimer leurs positions et encore moins de faire campagne pour un pays candidat. C’est la raison qui peut expliquer le mutisme de la Confédération Africaine de Football (CAF) lors de son assemblée générale tenue à Casablanca (Maroc) au mois de février dernier. Autre nouveauté pour la désignation du pays hôte du Mondial, c’est désormais toutes les fédérations membres de la FIFA qui participent au vote et non plus le comité exécutif comme il était d’usage auparavant. Une option prise afin de mettre un coup de frein à toutes formes de corruption ayant déjà eclaboussé la FIFA ces dernières années.Le Maroc a accompli certes un petit pas, mais la marche est encore longue…..Rata

La Vérité0 partages

Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina

Vexé au plus haut point ! Le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore digéré le fait d’avoir été privé de parole lors de la cérémonie de béatification de Ramose Lucien Botovasoa à Vohipeno. Rappelons, en effet, qu’au terme de la cérémonie religieuse, l’Evêque de Farafangana, Gaetano Di Pierro a annoncé qu’il n’y aura pas de série de discours et que seul le président de la conférence épiscopale était tenu de faire une brève allocution au nom de tous les fidèles.

Ce fut donc dans une interview exclusive accordée à un quotidien hier que le Chef de l’Etat a décidé de s’exprimer sur cet « incident ». D’emblée, le locataire d’Iavoloha a souligné que le fait est « plus grave qu’un banal incident » et que « l’évènement est un évènement d’Etat avant d’être celui des catholiques ». Sur cette lancée, le Président de poursuivre que « j’étais venu en tant que chef d’Etat, Président de tous les malgaches quelle que soit leur confession (…) J’estime donc en toute modestie que le Président aurait dû avoir droit à la parole ne serait-ce que pour remercier le Vatican au nom du peuple malgache, d’avoir béatifié Ramose Lucien Botovasoa, même si le protocole avait disposé autrement ». Une déclaration aberrante qui amène l’opinion publique à dire que le Président de la République aurait, pour la énième fois, fait mieux de se taire au lieu d’aggraver son cas.  Pire, à la suite de cette déclaration … peu catholique, le numéro un de l’Etat risque de se mettre davantage les catholiques à dos.Rappel historiquePour soulager la colère du Président, il est peut être nécessaire de faire un petit retour en histoire. Avant Ramose Lucien Botovasoa, l’Eglise Catholique Romaine de Madagascar a déjà assisté à la béatification de deux autres figures de la religion à savoir Victoire Rasoamanarivo et le frère Raphaël Louis Rafiringa. Victoire Rasoamanarivo, catholique laïque, a été béatifiée au cours d’une cérémonie le 30 avril 1989 pendant laquelle le pape Jean-Paul II en personne a fait le déplacement à Antananarivo. A cette occasion, l’Amiral Didier Ratsiraka avait répondu présent en tant que Chef d’Etat de l’époque mais n’a nullement pris la parole. Il en est de même pour la béatification du Frère Raphaël Louis Rafiringa à laquelle Andry Rajoelina, président de la Transition de l’époque, y a aussi assisté. L’homme fort de la Transition n’a pas non plus fait de discours. Force est de constater que l’Eglise catholique s’abstient de donner la parole aux chefs d’Etat en de pareilles circonstances.  A la lumière de tous ces faits, la colère de Hery Rajaonarimampianina est donc plutôt mal placée. A moins que le courroux du Président est peut être dû à une toute autre raison. En effet, il a évoqué la présence de candidats potentiels à la présidentielle dont l’ex – président de la Transition Andry Rajoelina qui lui a carrément volé la vedette voire l’a complètement éclipsé. Nul besoin d’une campagne intense pour savoir et constater la cote d’impopularité très élevée de Hery Rajaonarimampianina auprès du peuple malagasy !Sandra R.

Tia Tanindranaza0 partages

Famatarana ny toery ny androAin-dehiben’ny fampandrosoana

Ny toekarena dia miainga amin`ny harena voajanahary ao amina firenena iray izay ho entina hanaingana ny toekareny, ka anisan`izany ny toetr`andro sy ny toe-tany. Rehefa miresaka izany toetr`andro izany dia mitodika any amin`ny famatarana ny toetry ny andro ny saina, ary mibahana hatrany ny hoe maminavina ny maripana kanefa anisan`ny sehatra iray tsy azo ihodivirana amin`ny fampandrosoana izany.

Ny météo Madagascar dia ao anatin’ny fandaharan’asa « Cadre National pour les Services Climatologiques (CNSC) », ka maminavina ny hanaparitaka eo amin’ny sehatra nasionaly ny « Cadre Mondial pour les Services Climatologiques ». Ity farany, izay tokony hanampy amin’ny fahazoana bebe kokoa ny tolotra momba ny vinavinan’ny toetr’ andro eto amin’ny firenena. Izany rehetra izany no atao dia mba hahafahana maka fanapahan-kevitra ao anatin’ny sehatry ny “activités météosensibles”. Miisa 40 rahateo ireo ``zones topo-climatiques`` eto Madagasikara ary sampan-draharaha miisa telo no misahana izany famantarana toetry ny andro izany eo anivon`ny Ministeran`ny Fitaterana sy ny Famatarana ny toetr’andro. Mihamafy ny fiantraikan`ny fiovan`ny toetrandro ka miha-sarotra ny fandalinana. Miankina amin`ireny andraikitra ireny ny fampandrosoana ara-piarahamonina, ara-toekarena mba hampizotra sy hahatsara ny fiainan`ny olombelona maneran-tany.

Mifaningotra tanteraka amin`ny toetry ny andro sy toetr’andro ny fampivoarana ny sehatra maro samihafa eto amintsika. Tsy iadin-kevitra ny fiantraikan’ny toetr’andro amin’ny fiainan’ny zanak’olombelona sy amin’ny fampandrosoana ny firenena. Ny azo antoka, azo hatao tsara ny mamadika ho harena ny toetr’andro, eny fa na dia ireo lazaina ho loza voajanahary aza dia ahafahana mahazo tombontsoa ho an’ny besinimaro rehefa hay ny mikirakira ny vaovao momba io toetrandro io. Ny toekarena amin`ny firenena iray  dia saika miainga amin’ny harena voajanahary no hoentiny hanaingana ny toekareny, ka  anisan’izany ny toetr’andro sy ny toe-tany  , ny tany  , ny rano  , ny ranomasina , ny harena ankibon’ny tany sy ny maro tsy voatanisa . Ananan’i Madagasikara avokoa ireo saingy mandeha amin’ny tsy falehany ny fitantanana ka lasa hihomehezan’ny firenena any ivelany ny firenena Malagasy.

Mitaky asa saina goavana

Ilaina tokoa ny mpahay toetr’andro sy mpahay rano kanefa tsy fantatry ny besinimaro. Ny fampiasana fitaovana harifomba no hahafahan`ny mpamantatra ny toetry ny andro mandinika ny tranga sarobahana: mijery ny filaminana an’habakabaka, manampy amin`ny fanafoanana ny fahalotoan`ny rivotra iainana an-tanan-dehibe, mamolavola ny tetik`ady entina miady amin`ny fiovan`ny toetrandro, mandrafitra paikady no amin`ny fampandrosoana maharitra. Miara misalahy amin`ny sehatra maro ireo mpahay toetrandro sy mpahay rano; ohatra ireo sehatra mila ny vinan`ny toetr’andro, ny mpikaroka, ny orinasa tsy miankina , ny seranana, ny mpitandro filaminana, .... Tsy vitan`ny resaka siantifika sy teknika izany asa izany fa mitaky asa saina goavana toy ny fanovàna ho seho an-tsary ny tarehimarika sy tahirin-kevitra voaangona.

Mila finiavana ny fandalinana azy

Tia Tanindranaza0 partages

4 taona izao ny fifindra-monina any SoaniedananaHitarin’ny Hafari any an-toeran-kafa

Feno efa-taona amin’ity taona 2018 ity sahady ilay tetikasa fifindra-monina karakarain’ny fikambanana HAFARI Malagsy eny amin’ny PK 67 Soaniedanana, làlam-pirenena fahaefatra. Fahombiazana tanteraka no azo tamin’izany,

  raha araka ny fanazavan-dRafanomezantsoa Jean Nirina, na dia teo aza ireo karazana sedra. Tsy hijanona hatreo ny tetikasa hoy hatrany ny filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy. Hitohy amin’ny fangatahana ireo tanim-panjakana mipetra-potsiny, toy eny Andoharanofotsy sy ny lalam-pirenena fahafito izany hahafahan’ny Malagasy rehetra manan-tany. Tena hetahetan’ny Malagasy mantsy izany te-hanana tany hahafahana manorina trano izany, hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina, ka raha tiana ny tena hampandroso ny sosialim-bahoaka eto amintsika dia ny fanohanana sy ny fanampiana ny tetikasa tahaka ireny no tena tokony himasoana. Miantso ireo malala-tanana sy vonona hanohana ny tetikasa araka izany  Rafanomezantsoa Jean Nirina. Tsiahivina moa fa hetsika goavam-be no hanamarihan’ny fikambanana HAFARI izany ny 19 Mey ho avy izao. Didim-poitra faobe iarahana amin’ny PARAMED sy fanomezana fanampiana ho an’ireo mpanao fanatanjahantena no entin’izy ireo hanamarihana izany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina tazomokaNamono olona 4 sahady

Mbola mahazo vahana eto amintsika ihany ankehitriny ny aretina tazomoka na dia efa betsaka aza ireo vahaolana atolotry ny fitondram-panjakana ho fitandroana ny fahasalamam-bahoaka. Mbola nahatratra efatra indray mantsy ireo namoy ny ainy manerana ny Nosy ny volana Janoary sy Febroary lasa teo ka ny roa tamin’ireo dia tany amin’ny distrikan’Ihosy,

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fibaikoana ny zandarimariaMiditra amina kihon-dàlana vaovao

Miditra amin’ny kihon-dàlana lehibe ny zandarimariam-pirenena amin’izao fotoana izao noho ny fanovana isan-tsokajiny eo amin’ny fibaikoana sy ny fitanana, izay hikendrena ny soa sy ny tsaratsara kokoa hatrany.

 Tao anatin`ny lanonana ara-miaramila no nahatontosana ny famindram-pibaikoana teo anivon`ny zandarimariam-pirenena tetsy amin`ny kianja monisipaly  Mahamasina omaly.  Miisa efatra ireo toerana nasiam-panovana: teo amin`ny Jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel sy Jeneraly Andrianjaka Njatoarisoa izay hiandraikitra ny kaomandin`ny zandarimaria vaovao. Ny jeneraly Andriamanana Solofonirina Maherizo no handimby ny Jeneraly Rakotomahanina Florens eo amin`ny kaomandy hibaiko ny sekoly sy ny fampiofanana. Ny Jeneraly Rakotondrazaka Andriatsarafara no kaomandy vaovao hibaiko ny fari-piadidian`ny Zandarimariam-pirenena eto Antananarivo. Nisy ihany koa ny fifamindranam-pibaikoana teo amin`ny vondro-tobim-paritra teo amin`ny Lieutenant-Colonel Randrianarivelo Jean Elysè Annissè izay hisolo toerana an`ny Kolonely Ravoavy Zafisambatra. Tonga nanotrona izany lanonana izany ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina, ary nambarany nandritra ny lahateniny ny tokony hiraisan’ny ny foloalindahy rehetra hina, ary nohamafisiny tamin`izany fa ny fanovana toe-tsain`ny tsirairay no hisian`ny fampandrosoana. Tao aorian’ny famindrana ny fibaikoana niampy matso lehibe dia nitohy tetsy Fort Duschene ny lanonana izay nahitana olo manan-kaja    sivily sy   miaramila maro  tonga nanome voninahitra izany famindram-pibaikoana izany.

Marigny A. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antsahamamy AnkatsoNahazo toeram-pitsaboana vaovao

Efa ela no niandrandra ny mba hanana tobim-pitsaboana mahaleo tena ho azy ireo mponina eny Antsahamamy Ankatso, Boriborintany faharoa. Voatery mamonjy any amin’ny toeran-kafa hatrany mantsy izy ireo rehefa manana olana,

 indrindra fa rehefa hitondra vehivavy hiteraka amin’ny alina.  Voavaha tanteraka ny olana ankehitriny. Notokanana omaly tamim-pomba ôfisialy mantsy ilay CSB II ao an-toerana, ahitana efitranon-tsekoly miisa fito,  vokatry ny tetikasan’ny ambasadaoron’i Afrika Atsimo miasa sy monina eto amintsika, tafiditra ao anatin’ny fahatsiarovana ny andro iraisam-pirenena ho an’i Nelson Mandela hanomezana fahafahana ho an’ny olon-drehetra maneran-tany.  Nanohana akaiky ny tetikasa ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka sy ny Oniverisiten’Antananarivo ary ny vondrona Axian,   amin’ny alalan’ny fondation Telma, izay manana tanjona hanatsarana hatrany ny fahasalaman’ny mponina sy fahatomombanana ara-tsakafo. Ny  Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka moa no hanome ny mpitsabo sy ny mpampivelona hiasa ao amin’ity CSB II iray vaovao ity, raha noraisin’ny Fondation Telma an-tànana kosa ny famatsiana ara-pitaovana, toy ny fandriana, ny latabatra  fiterahana ho an’ny vehivavy…Ny Oniverisiten’Antananarivo kosa no handray an-tànana ny fandaniana ny rano sy ny jiro hampiasaina ao, ny fitantanana ny ivon-toerana ary ny fanofanana ireo olona tsara sitrapo. Anisan’ny hahazo tombontsoa amin’izao tetikasa izao moa ireo mponina ao Ambolokandrina, Tsiadana ary Andohanimandroseza, indrindra fa ireo tena sahirana ara-pivelomana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fivorian’ny FMI any WashingtonMiandrandra ny volan’ny FEC mpitondra

Nosokafana tamin’ny 16 aprily lasa teo ny fivoriana “Reunion de printemps” izay ataon’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) sy ny Banky Iraisam-pirenena any Washington - Etazonia. Ity fivoriana ity moa dia manome sehatra ireo tompon’andraikim-panjakana misehatra amin’ny lafiny vola,

 

 ireo sehatra tsy miankina, ireo manam-pahaizana manokana amin’ny toekarena. Araka izany, misy ny lohahevitra mifandraika amin’ny toekarena sy  fampandrosoana ary ny rafitra ara-bola maneran-tany. Misolotena ny firenena Malagasy any an-toerana ny minisitry ny toekarena sy teti-pivoarana, Herilanto Raveloharison, sy ny governoran’ny banky foibe, Hervé Rasolofondraibe, izay hanazava ny antontan-taratasin’i Madagasikara. Iaraha-mahalala koa moa fa andrasana ny fanomezana ny famatsiam-bola FEC (Facilité Elargie de Crédit) fahatelo avy amin’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena. Fantatra fa io famatsiam-bola mitsitaitaika io sisa no fanantenan’ny fanjakana ary efa fantatra ny tsy fahatokisan’ny mpamatsy vola ity fitondrana ity ka tsy hanomezany famatsiam-bola goavana aloha. Miharihary mantsy ny tsy fahaiza-mitantana sy ny kolikoly avo lenta hitam-poko sy hitam-pirenena indrindra tamin’ireny resaka malety ireny. Andrasana arak’izany aloha ny tatitra ataon’ireo iraka lasa any rehefa miverina eto Madagasikara izay mahakely finoana ihany indrindra ny amin’ny resaka fiverenan’ny fahatokisan’ireo mpamatsy vola. Marihana fa hifarana ny 22 Aprily ho avy izao izany fivorinambe izany koa antenaina hitondra vahaolana maharitra ho an`ny firenena izay tena latsaka an-katerena ankehitriny.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Noverezin’ny tody

Ny tody « itsy » misy ka ny atao no miverina fa tsy hoe ny tody tsy misy fa ny atao no miverina no fiteny, hoy ireo mpandalina sy mpikaroka momba ny Malagasy rehefa manitsy ny hevi-baventin’ny fahendren’ny Ntaolo mikasika ny fiheverana ny atao hoe tody .

                                                                                                               J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny Filan-kevitra Monisipalin’ny CUA“Manohana 100% ny hetsiky ny depiote izahay”

Legende: Ny Filohan’ny Filankevitry ny Tanànan’Antananarivo Andriambahoaka Faustin nandritra ny fanambarana nataony omaly

Nanao fanambaràna ny Filohan’ny Filankevitry ny Tananan’Antananarivo Renivohitra Andriambahoaka Faustin omaly Alarobia 18 Aprily 2018 tetsy amin’ny Lapan’ny Tanàna Analakely, fa manohana zato isan-jato ireo Solombavambahoaka 11 voafidy teto Antananarivo Renivohitra izay nitsipaka ny lalàm-pifidianana naroso teny amin’ny Antenimieram-pirenena farany teo. Nohamafisiny fa mitondra ny tenin’ny vahoaka ny Solombavambahoaka. Ny Filankevitry ny Tanàna kosa, hoy izy, dia nofidian’ny vahoaka noho izany dia manohana ny hetsika amin’ny Sabotsy izy ireo satria ny vahoaka no nametraka ireo Mpanolontsainan’ny Tanàna eo amin’ny toerany. Niantso ny vahoakan’Antananarivo hanohana sy hanome tànana ny depiote ity Filohan’ny Filan-kevitra kaominaly ity. Ankoatra izay araka ny fanazavan’ny Filohan’ny Mpanolontsainan’ny Tananan’Antananarivo Renivohitra ihany dia misy kosa ny Mpanolontsainan’ny Tanàna izay miteny any ambadimbadika any fa mankasitraka ilay Lalàna fehizoro lany teny amin’ny Antenimieram-pirenena farany teo. Diso tanteraka izany, hoy izy, ary ny olona miteny izany dia tsy afaka miteny amin’ny anaran’ny Filankevitry ny Tananan’Antananarivo.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Tsy misy fanajana zon’olombelona eto”

Tratry ny gafy sy ny antsojay indray i Marc Ravalomanana omaly, raha izy avy any Fianarantsoa niatrika ny atrikasa nasionaly “fanavotam-pirenena tena izy” nokarakarain’ny K3F (Komitin’ny Fihavanana Fandriampahalemana Fiadanana) ka nihazo an’Ambalavao.

Tena faly aho tonga eto Ambalavao, tena nahafinaritra saingy nisy ny sakantsakana satria tsy navelan’ny lefitry lehiben’ny distrika sy ny mpitandro filaminana. Nahazo baiko, hono, izy ireo na dia tsy fanaony aza, raha ny fanazavan’i Marc Ravalomanana. Nambarany fa voatery izy niantso ny vondrona iraisam-pirenena, toy ny Masoivoho Frantsay, ny an’ny vondrona Eoropeanina na ny Amerikanina,…nampandre fa tsisy izany fanajana lalàmpanorenana na resaka zon’olombelona izany. Araka ny andalana faha-10 ao anatin’ny lalàmpanorenana dia malalaka ny olona hivezivezy ary koa hiteny. Efa teto aho, fa nosakanana, ary ho avy aho, hoy izy. Tena mahamenatra mihitsy hoe ny mpitandro filaminana eto Madagasikara, ary tokony ho ren’ny minisitry ny fiarovana izany satria izy milaza hoe mihaino ny vahoaka, hoy hatrany i Marc Ravalomanana. Hentitra izy nilaza, fa samy mahay an’ity lalàna ity, ary efa teo aho matoa miteny an’izany, ary mahafantatra tsara hoe ahoana ny fitondrana firenena. 7 taona no nitondrako, ary ianareo vao 5 na 4 tokony havela ny olona halalaka hiteny, fa izao sakantsakana isak’izay mandeha izao, dia loza mitatao ho anareo io. Momba ny raharaham-pirenena amin’ny ankampobeny, dia tsotra ny nambarany hoe: “tsy mandeha amin’izay izy”. Rehefa tsy manaja ny lalàmpanorenana sy ny lalàna velona misy, dia tsy mandeha. Ny tena loza dia ny fitandrovana ny olona, ny fandriampahalemana, hoy hatrany i Marc Ravalomanana. Tsy fidinanana an-dalambe, na fikomiana, na koa fanonganam-panjakana ataon’ity filoha teo aloha ity, saingy na an-tsaha na an-tànana toa hilam-boatsiary hatrany. Tsy hay intsony izay tian’ny fanjakana hahatongavana eto amin’ny firenena, fa dia fandratoana ady tsotr’izao. Tsara rahateo no nanamarika, fa andro iray nialoha io tao Fianarantsoa, dia nilaza ny Filoha teo aloha, fa tsy maintsy mandray anjara amin’ny fifidianana na eken’ny fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana na tsia ny lalàm-pifidianana. Ny ampitson’iny, izany hoe omaly, dia nipoitra indray ny filan-kisa tsotra izao. Averimberina foana ny hoe tany tan-dalàna eto amintsika, saingy ny fanjakana no mpanitsakitsaka azy io. Didim-pitsarana izao aza moa hitsakitsahina ka inona no antenaina amin’izay fanarahan-dalàna raha ny HVM no resahina? Mandeha fivoriana anaty faritra mifefy sakanana, mandalo tsotra eny amin’ny lalàm-pirenena bahanana,… Aiza ihany izany no azo aleha? Mbola tsy raikitra akory ny fifidianana dia efa izao, mainka fa atsy ho atsy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatry ny famoizam-poTovolahy 23 taona maty nananton-tena

Tovolahy iray 23 taona no hita faty nihantona tamin'ny tady teo amin'ny “cerceau” an’ny kianja filalaovana basikety ao amin’ny Sekoly Ziona Vaovao Mahajanga ny talata 17 aprily tokony ho tamin'ny valo ora alina. Nisy taratasy niraikitra tamin’ny tepan’ny patalohany, izay nisy soratra hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana sy ny KatolikaVaky tanteraka ny ady?

Tsapa ho tratry ny antsojain’ny fanjakana Rajaonarimampianina ny fiangonana katolika, raha dinihina ny zava-niseho tato ho ato, izay toa manamafy ny efa nisy tany aloha. Mahatsapa ho tsy mahazo rirany amin’ity fiangonan-dehibe ity angamba ny fanjakana, ka toa miseho ny endrika antsojay na filam-baniny samihafa mivantana na ankolaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha « Iles Eparses »Mangina tanteraka ilay Vaomiera Malagasy-Frantsay

Tsy heno intsony ny tohin’ny asan’ilay voamiera iombonan’ny Malagasy sy ny Frantsay momba ny « Iles Eparses » na ireo nosikely Malagasy mbola hifandroritana amin’i Lafrantsa.

Nangina tanteraka ary tsy misy intsony ny tatitra sy fampitam-baovao mahakasika ny raharaha. Raha tsiahivina dia efa tamin’ny andron’ny Minisitry ny Raharaham-bahiny, Attalah Béatrice, izany resaka fananganana vaomiera iombonana izany eo amin’ny Ministeran’ny raharaham-bahiny roa tonta mba handinihina ireo nosy miisa efatra manodidina an’ I Madagasikara. Nandeha mihitsy ny dokadoka tamin’izany fa noho ny fahaizan’ny Filoha ankehitriny dia tafapetraka tamin’ny fotoana fohy ireo voamiera handinika izany. Tahaka ny fampantenana poakaty rehetra fanaon’ny fitondrana anefa dia tsy re tsaika intsony ny asa ataon’ireo vaomiera ireo momban’ny fitakiana ireo nosy ireo. Nambara anefa fa mila averina amin’ny vahoaka Malagasy ary tokony afaka manjono malalaka any ny sambontsika. Tsy mahagaga fa efa fomba fanaon’ity fanjakana ity hatramin`izay ny fampiesonana ny Malagasy tahaky ny hoe hanafoana ny delestazy sy ny tsy fandriampahalemana anatin’ny telovolana, ny fitsaram-bahoaka, ny fampidinana ny vidim-bary…

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Fehin-kevitra ny K3F tany FianarantsoaApetraho ny fahamarinana hiadanan’ny vahoaka

Miombon-kevitra ary namaly ireo fanambarana sy antso nataon’ny Fivondronamben’ny Eveka eto Madagasikara sy ny FFKM tamin’ny taona 2017 mahakasika ny fiainam-pirenena izay mikorosy fahana amin’ny lafiny maro:

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha kolikolin’ny depioteRaikitra ny fampihantsoan’ny Bianco

Raharaha nitana ny sain’ny maro ny resaka kolikoly momba ny fampandaniana ny lalàm-pifidianana teny amin’ny amin’ny antenimieram-pirenena, saingy nangingina tato ho ato. Nalaza ny fisian’ny kolikoly ary nanitrikitrika izany ireo depiote miisa 73 ahitana ny TIM, MAPAR,

 MMM, ary ny tsy miankina, sokajiana ho mpanohitra. Nisy ny fametrahana antontan-taratasy teny amin’ny Bianco, ary nanitrikitrika mihitsy izy ireo fa manana porofo. Niparitaka rahateo avy eo ny horonantsary miendrika fizaram-bola. Ny depiote hita tao anatin’io dia toa nifanipaka sy nofatoran’ny teny nambarany. Ny iray, ohatra, nilaza fa efa tamin’ny taona 2016 iny horonantsary iny. Maro anefa ireo pitsopitsony toa namatotra ny lainga, toy ny hoe ny saron’ny tavohangina Eau vive tamin’izany 2016 izany, dia manga, saingy ilay mena efa taty aoriana no hita tao anatin’ny horonantsary. Ny depiote iray indray, dia nilaza fa nandritra ny fizaram-bola hatao solika ilay horonantsary. Angaha moa ny depiote tsy efa manana ny karatra manokana fakana izany, sa efa lasa any anaty “chambre” no fizarana ny solika? Tsy dia hivalamparana ny amin’iny, fa mandeha ny fakana am-bavany amin’izao fotoana izao, ka miantomboka any amin’ny mpitory izy io, mba hahafahana manangona ny porofo na ny fanamarinana rehetra angamba no antony. Raha ny vaovao azo amin’izao fotoana izao dia depiote miisa 3 no efa nohenoina, ka isan’ireo ny depiote avy amin’ny TIM Hanitra Razamfimanantsoa sy ny depiote MAPAR Tody Arnaud. Mazava ho azy fa handeha manaraka eo ny an’ny toriana. Isan’ny efa nanangam-bovona ny hamoaka dosie ihany koa moa ny Depioten’Atsimondramo Jaona Elite, raha mitohy ity resaka Bianco ity. Samy niandry izany ny rehetra, saingy tsy nisy aloha.  Raha ny loharanom-baovao hafa iray, dia re ny fisian’ny depiote miisa 3 nampiahiahy ny fandrotsaham-bola 40 tapitrisa avy tamina banky teto Antananarivo andro vitsy taorian’iny resaka kolikoly avo lenta iny. Fifandrifian-javatra ihany sa dia vola azo tamin’ny kolikoly tokoa?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana ny lalàm-pifidiananaMivoaka hatrany ny porofon’ny hevi-petsy

Sarotra ny hino fa tsy niniana ho atao mihitsy izay handaniana lalàm-pifidianana kitoatoa tamin’ity indray maka ity raha mihaino ireo fanehoan-kevitra marolafin’ny mpitondra sy mpanara-dia ny antoko Hery vaovaon’i Madagasikara.

 Mahalasa saina ihany, ohatra, ny fanazavana nomen’ny solombavambahoaka avy amin’ny Tiako i Madagasikara, Hanitra Razafimanantsoa, fa nandritry ny fivoariana parlemantera voalohany teny Tsimbazaza dia 2 andro vao lany ny andininy miisa 4. Nahagaga anefa fa ora 4 monja tamin’ny fiafaran’ny fivoriana no nandaniana ny andininy faha-244 ka hatramin’ny 246. Fomba ahoana tokoa ary no nandresena lahatra « solombavambahoaka » na dia hoe nisy vola be tokoa aza hanaiky hampanofa tany mba tsy hilazana hoe hivarotra tany an- jatony hekitara maromaro amina teratany vahiny mandritry ny 30 taona ? Na dia izay fotsiny aza fa mbola tsy asiana ilay resaka fanavaozana. Ny mahagaga dia ny maheno hoe efa nisy nomena 3000 ha mihitsy, araka ny nambaran’ny depiote MAPAR, Tinoka Roberto. Izany hoe, tanim-poko iray manontolo. Mipetraka ny fanontaniana sy ny ahiahy manoloana izany hoe sao dia niniana natao kitoatoa mihitsy ilay lalàna mba hampitarazoka ny fifidianana, ka hitombona ihany ilay hoe amin’ny may 2019. Raha ny lojika dia natao handaminana fiarahamonina ny lalàna saingy ity aloha toa hita ho mampizotra azy any anaty korontana hatrany. Sa ve ho toy ny an’ny filoha Kongoley, Joseph Kabila, mihitsy no ho atao filamatra ka na dia efa tamin’ny septambra 2016 aza no tapitra ny fe-potoam-piasana dia mbola filoham-pirenena ihany ity filoham-pirenen’i RDC ity hatramin’izao ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Raymond Ranjeva“Aoka izay ny rà latsaka”

Ny rako... ho fanavotana ny tanindrazako, hoy Ramose Lucien Botovasoan, ao amin’ny boky iray nosoratan’i R.P. Louis Deguise.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiantok’omby tao faratsiho Maty voatifitra teo amin’ny lohany

Maty voatifitry ny dahalo indray ny mpiantoka omby iray avy any amin’ny Distrikan’Antanifotsy. Tao amin’ny kaominina Vinaninony atsimon’i Faratsiho ny alatsinainy teo.

 Avy any Antanetibe-Antanifotsy no fiavian’ity rangahy ity, saingy noho ny asany dia mividy  omby mitety tsena eran’i Vakinankaratra, ary mivezivezy amin’ireo tsena misy fivarotan’omby izy. Ny Alatsinainy 16 Avrily 2018 teo no niantsena tany Vianinony Atsimo satria andro tsena io any an-toerana. Nitaingina moto moa ity ranamana ity ka rehefa tonga teo amin’ny tananan’i Bemaraha, fokontany Ambohimahasoabe, kaominina Vinaninony atsimo dia tsy maintsy mandalo lalana somary ala ala kely sy somary mangina kokoa. Nisy vatan-kazo nanakana teo amin’ny lalany ka tsy nanam-po izy fa dia nidina ny moto ary nanala ilay hazo. Rehefa hamonjy ilay moto-ny iny no nisy nitifitra tamin’ny basy ka ny lohany mihitsy no voa ka maty tsy tra-drano izy. Mazava ho azy fa dia nosavain’ireo jiolahy izy ka lasa avokoa ny vola tany aminy.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha entona simikaMitombo ny ahiahy momba an’i Syrie

Nilaza ny mpitondra teny eo anivon`ny departemanta Amerikanina fa manana antotam-baovao milaza fa ``Chlore`` sy etona no nampiasaina tao Douma Syrie.

Nanamafy izany koa ny ministera frantsay misahana ny raharaham-bahiny fa mety efa tsy hita eny an-toerana intsony ny porofo ny fanafihana nisy. Misy antony matoa nihemotra 24 ora be izao no nahatongavan`ireo teknisianina eo anivon`ny OIAC Sampan-draharaha mandinika ny resaka fampiasana entona simika, hoy ny masoivoho Amerikanina any an-toerana satria mbola nisy ny famafana porofo izay navelan`i Rosia. Mbola misy karazana fitaovam-piadiana milevina ary atahorana hipoaka ao Douma izay tsy maintsy nozahana mialoha an`ny fahatongavan`ireo teknisianina iraisam-pirenena ireo.

Mpilalao baolina malaza

Mbola tsy afa-miakatra kianja I Neymar Jr

Tsy afaka miakatra kianja ity elatra havian`ny PSG raha tsy ao aorian`ny faha 17 Mey ho avy izao. Antony dia mbola hozahana akaiky ilay fandidiana natao teo amin`ny tongony havanana.  Manahy mafy ny rehetra amin`ny fanomanan-tenany mahakasika ny fiadiana ny tompondaka eran-tany eo amin'ny baolina kitra “Mondial 2018” hatao any Rosia afaka roa volana. Milaza kosa ny tenany fahanam-potoana hipetrahana izy, ary ho tonga eo amin'ny fiadiana ny amboara eran-tany. Hifandona amin’i Suisse ny Seleçao brezilianina ny 17 jona izao. 

 

Raul Castro

Tsy hitantana an’i Cuba intsony

Nivory ny antenimieram-pirenena ao Cuba omaly mba hahafana mitady olom-baovao hisolo an`i Raul Castro. Efa maherin`ny 60 taona no nitondran`I Fidel sy Raul Castro ny firenena. Tsiahivina fa ny 01 Janoary 1959 no niakatra teo amin`ny fitondrana I Fidel Castro ary nametraka ny repoblika sosialista. Tamin`ny 25 Novambra 2016 no nodimaandry, ka nodimbiasan`I Raul Castro, tsy iza fa zandriny ihany. Tapitra anio ny fotoam-pitondrany ka raha ny sision-dresaka dia Miguel Diaz-Canel, Filoha lefitra voalohan’ny filankevi-panjakana sy ny filankevitry ny minisitra

Tia Tanindranaza0 partages

Mpankafy « Jazz Malagasy »Miha tanora hatrany

Ny faha 30 ny volana aprily izao moa no andro iraisam-pirenena ho an’ny fomba filalao mozika Jazz na ny « Jazz day », ary toy ny isan-taona dia isan’ny mandray anjara amin’izy io koa isika eto Madagasikara. Miha tanora hatrany ireo mpakafy, hoy ireo mpilalao.

 Ny 25 aprily ka hatramin’ny 5 may izao moa dia hisy ny hetsika maro samihafa izay hanamarihana sahady ity fotoan-dehibe hanasongadinana ny fisian’ny loharanon-gadon-kira mainty hoditra ity. Fampisehoana, atrikasa ary ady hevitra an-trano mihidy mihitsy, dia samy hanenika eto Antananarivo amin’ireo fotoana ireo.  Antanimena, Antsahamanitra, Faravohitra, hatrany Ampefiloha, hoy ny mpikarakara dia tsy maintsy handalovan’ireo gadona vokatr’ity fomba filalao mozika ity toy ny Gospel sy Free Jazz ary ny Jazz rock. Tsiahivina hatrany fa tanjon`ny mpikarakara ny hampiroborobo ny mozika Jazz, ny hisian`ny fifanakalozana eo amin`ny samy ``mpilalao``, ny hanatona akaiky kokoa ny mpankafy mozika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Basket-BallHafana ny fihaonan’ny All-Stars Gasy sy ny Csa Rosiana

Handrasana fatratra ankehitriny ny lalaom-piralahiana eo amin’ny taranja basikety hifanandrianan’ny All-Star du Président Malagasy sy ny ekipa miaramila Rosiana ny Csa St-Petersbourg izay ho tontosaina rahampitso zoma 20 aprily tolakandro ao amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena sy kolontsaina Mahamasina.

Tia Tanindranaza0 partages

Amboaran`ny CAFNandresy fa tsy tafita ny Fosa Juniors

Na dia nandavo ny Aduana Stars avy any Ghana tamin`ny isa 2 noho 1 aza ny Fosa Juniors tany amin’ny Kianja Rabemananjara Mahajanga omaly, nandritra ny fihaonana miverina teo amin`ny lalao 1/16n-dalana,

hiadiana ny ``Amboaran`ny CAF`` dia tapitra hatreo ny dian`izy ireo. Fanafihana totoafo no nataon`ny ekipan`i Bob ary nanao izay ho afany mihitsy, hany ka teo amin’ny minitra faha-4 dia efa naampidi-baolina iray tamin’ny alalan’ny penality. Mbola nahafaty baolina iray faharoa ny Malagasy, saingy nampihena ny herijikantsika ny nahatafidiran’ny mpifanandrina baolina iray. Marihana fa efa niondrika tamin’ny isa 6-1 isika nandritra ny fihaonana mandroso ka nila nandresy 5 no ho 0 ny Fosa Juniors raha te hanohy ny diany, kanefa tsy ampy niakarana tany amin’ny dingana manaraka ny fandresena omaly. Na izany na tsy izany, dia mendrika ny Fosa Juniors, ary nahavita dingana lehibe sahady teo amin’ny sehatry ny baolina kitra, raha tarafina amin’ny fotoana nijoroany.

Ntsoavina Evariste   

La Vérité0 partages

Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !

Certains artistes malagasy subissent dernièrement des abus des autorités. Un abus qui se manifeste par les annulations des concerts sans raison valable et crédible. Plusieurs groupes malagasy de renom ont été victimes ces derniers jours suite à des décisions intempestives des autorités. La semaine dernière, Black Nadia a vu son concert annulé suite à une note émise par un chef district dans la Région d'Itasy interdisant jusqu'à nouvel ordre toutes manifestations publiques dans sa circonscription.

Khelene, Rosssy, Dadi Love qui sont programmés dans la même localité la semaine prochaine pourraient également subir le même sort. Une perte pour les organisateurs puisque la compagne de communication a déjà commencé quelques mois à l'avance mais surtout logistiquement car plusieurs préparations doivent être réalisées avant un concert. Cela provoque également l'instabilité au niveau du planning des artistes car un événement annulé provoque une grande perte de temps et aussi d'autres contrats car la ou les dates ont déjà été réservées pour la ville. Mais la situation s'empire. Cela ne s'arrête pas là puisqu'un autre concert du groupe Rossy, prévu se tenir au Coliseum au mois de mai a également été annulé. Pour rappel, deux jours avant le jour du spectacle, c'est-à-dire le 28 avril, les autorités y organiseront un spectacle gratuit. Une initiative qui s'apparente plutôt à un croc-en-jambe à l'endroit du roi du Tapolaka. En effet, selon ce dernier, mettre en place tous les matériels et la sonorisation prend environ deux jours. Ce qui ne leur permet pas de faire la préparation comme il se doit.  Ainsi, le concert de Rossy est automatiquement annulé.ApolitiqueDérangé et voire fâché par la situation, le syndicat des artistes s'est réuni hier à son siège, au Kianjan'ny Kanto Mahamasina pour pointer du doigt ces abus et annulations d'événements devenus trop fréquents ces derniers temps. Une réunion qui a vu la présence des membres de la Solidarité syndicale de Madagascar  ainsi que plusieurs membres du bureau du syndicat  des artistes comme Princio, Melky, Belahy et bien d'autres encore. D'après Paul Bert Rahasimanana ou Rossy, président du syndicat, les manifestations culturelles n'ont rien à voir avec la politique contrairement à ce que certains pensent. " Nous sommes des artistes et quoique certains d'entre nous occupent une place politique, nous sommes avant tout des artistes qui essaient de vivre avec notre art. Comme tout citoyen, nous devrions être libres d'effectuer notre travail.  Ce qui n'est plus le cas maintenant. Cela sans compter les dépenses et les frais. Nous avons déjà effectué toutes les démarches nécéssaires dans l'organisation d'un concert mais des ordres surgissent que les manifestations sont littéralement interdites. Or, tout le monde sait que c'est la période idéale pour reprendre le chemin des concerts. C'est intolérable et nous demandons que ça cesse " explique Rossy. Sur un autre plan,  le syndicat des artistes a également insisté sur le fait que l'Omda doit être le seul à gérer les droits d'auteur et non pas avec l'Omaci (Office malgache du cinéma). Dernièrement, une loi a été validée au sein de l'assemblée que l'Omaci doit avoir 50% de la recette des droits d'auteur versée à l'Omda. Ce qui n'est pas acceptable selon les artistes car ils ont choisi de travailler avec l'Omda et non pas avec cet office. Ainsi, des décisions seront prises si la situation ne s'améliore pas. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras

Les députés du Tiako i Madagasikara (TIM) et du Miaraka amin'ny Prézida Andry Rajoelina (MAPAR) vont déposer une plainte contre le préfet de police d'Antananarivo pour des menaces et une autre plainte de réserve contre X, a indiqué hier la députée élue dans le premier Arrondissement de la Capitale, Maître Hanitra Razafimanantsoa.

A l'issue d'une réunion de l'Organe mixte de conception mardi, le préfet de police, avait avancé que la manifestation que les députés issus du TIM du MAPAR et des parlementaires indépendants envisagent d'effectuer devant l'Hôtel de ville à Analakely ce samedi était un « acte de déstabilisation » purement et simplement. L'ancien de la Force d'intervention de la Gendarmerie nationale (FIGN) d'avancer également que « trois quarts des personnes qui manifestent à Analakely sont généralement des casseurs ».  Et le Général de brandir ainsi la menace d'arrestation contre les parlementaires TIM et MAPAR. Il indique que leur présence à Analakely constituerait une infraction,  et en tant que tel, il s'agit d'un flagrant délit qui ne nécessiterait aucune demande de levée de l'immunité parlementaire auprès du Bureau permanent de l'Assemblée nationale. Des affirmations qui ont amené les parlementaires à décider de déposer une plainte de réserve contre le préfet avant la manifestation de samedi.  La seconde plainte : une plainte contre X sera également déposée auprès des autorités compétentes, annoncent les députés TIM-MAPAR-INDEPENDANT. En effet d'après Maître Hanitra, des rumeurs circulent selon lesquelles des gros bras seraient payés pour créer des troubles lors de la manifestation projetée par les parlementaires ce samedi sur le parvis de l'Hôtel de ville d'Analakely. Selon les informations qui ont couru, un leader politique aurait été aperçu en train de remettre un carton supposé plein de liasses d'argent à un membre d'une association de gros bras très connu dans la ville. Pour rappel, devant la presse, le Général Angelo Ravelonarivo avait indiqué que le parvis de l'Hôtel de ville était une voie publique, aucune manifestation ne pouvait y avoir lieu. L'officier Général avait également refusé de recevoir la lettre déposée par une délégation du TIM et du MAPAR qui était venue à Tsimbazaza quelques minutes plus tôt pour informer la Préfecture de leur projet de compte-rendu à la population tananarivienne. Le préfet de police de rappeler que les textes prévoient une demande d'autorisation et non une lettre. Et de souligner également qu'une éventuelle demande d'autorisation des députés MAPAR, TIM et INDEPENDANTS sera désormais frappée d'irrecevabilité pour forclusion. En effet, devait-il expliquer, les textes prévoiraient qu'une demande doit être déposée cinq jours avant la date prévue. Faudrait-il pourtant souligner que les textes sur les réunions publiques et les manifestations sur la voie publique prévoient que la demande d'autorisation doit parvenir aux autorités « 48 heures au moins avant la date de la réunion projetée » et non cinq jours comme le soutient le préfet. La Rédaction

La Vérité0 partages

Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?

Le Président de la République , Hery Rajaonarimampianina, aurait quitté le sol national hier en fin d'après- midi. L'information a fait le tour des rédactions annoncant qu'il aurait pris le vol Air Mauritius vers une destination non déterminée. L'île Maurice serait la destination finale selon des sources tandis que d'autres avancent que ce sera la France. Les motifs de ce départ précipité du Président, accompagné des membres de sa famille, restent également inexpliqués dans la mesure où cette sortie à l'extérieur  ne figure nulle part dans le programme distillé par la Présidence de la République.

En milieu d'après-midi, le Président Hery Rajaonarimampianina a reçu les basketteurs de l'équipe malagasy de All Stars, selon le communiqué de la cellule de communication d'Iavoloha. Aucune voix autorisée et susceptible de confirmer ce départ en catimini n'a pu être jointe à l'heure où nous mettons sous presse.Les commentaires vont bon train concernant ce départ en catimini. Les idées et avis se convergent sur le même point, celui de la réunion publique envisagée par les députés TIM et MAPAR de demain sur le parvis de l'Hôtel de ville à Analakely où les 73 parlementaires comptent effectuer leurs rapports aux électeurs. Le Président de la République aurait-il peur d'un dérapage incontrôlé mais téléguidé par ses partisans et de se dédouaner en avancant son absence du pays ?...

La Vérité0 partages

Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté int...

Une journée chargée. A seulement 48 heures avant le jour j prévu par les députés MAPAR et TIM pour la rencontre avec la population d'Antananarivo au parvis de l'Hôtel de ville à Analakely, plusieurs délégations de députés issus de ces deux formations politiques ainsi que des indépendants ont fait le tour des ambassades hier. Ils ont notamment été auprès de l'ambassade des Etats - Unis à Andranomena, à la résidence de France à Ivandry ainsi qu'au siège de l'Union européenne à Ankorondrano.

D'après les explications de Maître Hanitra Razafimanantsoa, « il s'agit d'une démarche pour alerter la Communauté internationale - qui est le principal bailleur de fonds pour les élections à Madagascar - sur les dérives démocratiques et les violations de la Constitution perpétrées par le régime ». Ces parlementaires ont donc profité de l'occasion pour dénoncer les procédures de vote de ces lois organiques relatives aux élections ainsi que les faits de corruption qui ont entouré leur adoption à l'Assemblée nationale. Il va sans dire des nombreuses irrégularités contenues dans ces lois électorales qui ont été soulignées par les députés. Musellement Selon toujours le compte rendu de cette députée TIM élue au 1er Arrondissement, ils ont également fait part de leur intention de faire un rapport à la population demain ainsi que les violations des lois relatives aux libertés fondamentales (liberté d'expression, d'opinion, d'information, de circuler etc.). Elle fait allusion à l'interdiction qui vient d'être décrétée par la Préfecture d'Antananarivo à l'issue d'une réunion de l'Organe mixte de conception (Omc), mardi dernier. Et cette parlementaire de poursuivre que « un préfet qui est un responsable nommé se permet de menacer des députés élus alors que c'est nous  qui sommes dans notre bon droit de faire un compte - rendu à la population. Le régime est actuellement en train de faire un musellement et on va tout droit vers de nouvelles crises ».Sur sa page facebook, l'ambassade des Etats -Unis à Madagascar a fait part de cette visite des parlementaires. « Aujourd'hui, le Chargé d'affaires par intérim Stuart Wilson a rencontré plusieurs membres de TIM, MAPAR, MMM et des députés indépendants pour discuter de plusieurs sujets liés aux élections 2018. Le Chargé d'affaires a écouté les préoccupations des députés et a réitéré le soutien total de l'Ambassade des Etats-Unis pour une élection présidentielle libre, juste, inclusive et transparente », pouvait - on lire. Une déclaration qui corrobore la position américaine s'opposant à toute exclusion de candidats lors des prochaines élections.Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Les importations croissent davantage, selon le DG des Douanes

Une forte augmentation des importations et des exportations est observée par la Douane, selon son DG, Eric Narivony Rabenja. « Cela traduit une bonne évolution de l’économie, qui est d’ailleurs renforcée par la croissance démographique. C’est pour cela que nous accordons des facilitations pour les dédouanements. C’est également la raison pour laquelle, l’Etat lancera bientôt les travaux d’extension du Port de Toamasina, car toute cette évolution nécessite une amélioration des infrastructures », a-t-il indiqué. Par ailleurs, des mesures sont actuellement appliquées, pour que les véhicules importés à Madagascar soient les plus récentes.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Importations : Plus de 21.000 véhicules mis à la consommation en 2017

Madagascar a importé 7.911 véhicules neufs et 13.190 véhicules d’occasion en 2017.

Plusieurs améliorations ont été apportées dans le processus de dédouanement des véhicules importés. L’année dernière, 7.911 véhicules neufs et 13.190 véhicules d’occasion importés ont été mis à la consommation.

189,6 milliards Ariary ! C’est l’ensemble des recettes que l’Etat a collectées sur les véhicules importés en 2017, avec une valeur totale en douane qui atteignait les 606,5 milliards Ariary, pour 21.101 véhicules tous confondus. Avec l’évolution des importations, plusieurs améliorations ont été apportées, selon les douanes, entre autres, la dématérialisation qui couvre déjà plus de 85% des procédures douanières et la mise en place du module MIDAC CIVIO. En effet, les Douanes ont enregistré une nette augmentation du nombre de demandes de valeurs CIVIO (Contrôle d’identification de véhicules importés d’occasion), de l’ordre de 30% au dernier trimestre de 2017, par rapport à la même période en 2016, suite à la mise en place du MIDAC CIVIO. En 2017, ce nombre de demande de valeur CIVIO était de 14.417 pour toute l’année 2017, contre 9.499 en 2016. Cette même tendance est également perçue au niveau des véhicules neufs. Ces importations sont dominées par la marque Hyundai, suivie de Mercedes et Toyota, d’après les statistiques.

Facilités. La dématérialisation des procédures de dédouanement contribue beaucoup à la facilitation du commerce, au renforcement des capacités douanières et à la lutte contre la fraude, selon les informations fournies par la Direction Générale des Douanes (DGD). Par ailleurs, les réglementations relatives à l’importation de véhicules sont claires. Cependant, 400 véhicules hors normes ont encore été bloqués au port. Selon les Douanes, des prohibitions sont en vigueur, entre autres, ceux concernant l’âge des véhicules, limité à 10 ans pour les véhicules de transport en commun (TCP) et à 15 ans pour les véhicules de plus de 3,5t. Il y a également l’interdiction d’importation des véhicules volés à l’étranger, des véhicules avec volant à droite, les véhicules découpés, etc. Certes, avec l’augmentation continue des importations qui passent au Port de Toamasina, d’importantes facilitations ont été apportées pour les importations de véhicules, mais la méconnaissance des procédures pourrait causer des difficultés ou des complications, pour les importateurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanana : Nogiazan’ny polisy ny volany, nitory i Doris

Mpanao volamena any amin’ny fokontany antsoina hoe Antanimbary ny asany. Isaky ny talata izy dia mba miakatra ao Maevatanana ary mba mividy zava-baovao, mba migoka ny vokatry ny hatsembohany. Koa satria izy efa nisy nanafika tany aloha tany noho io anton’asany izay mikirakira volamena io, dia nanapa-kevitry ny nangataka fahazoan-dàlana hitazona fiadiana. Manana poleta izy ankehitriny ary miaraka amin’ny fahazoan-dàlana momba izany hatrany izy isaky ny mandehandeha, indrindra ho any Maevantanana. Ny talata farany teo, raha mba nisotro ranom-boankazo tao amin’ny toeram-pivarotana iray ny tenany, dia nisy polisy monisipaly nahatsikaritra. Io farany izay efa olom-patany ihany ary ahiany ho fototry ny olona satria efa nisy fifamaliana ny roa tonta tany aloha tany. Vetivety foana teo, rehefa niala teo io polisin’ny kaominina io dia polisy mitam-basy miisa efatra no niverina avy any ary nanao ny fisamborana an’I Doris. Nofatorana rojovy toa ireny jiolahy ireny ny tenany ary nolazaina rahateo fa dahalo aza. Rehefa tonga teny amin’ny biraon’ireo nisambotra dia nosokafana avy hatrany ny fihainoana azy. Nampisehoany ny taratasy fahazoan-dàlana mitazona basy. Naverina taminy ihany ilay fitaovam-piadiana na dia ny ampitson’iny aza vao tontosa izany. Saingy ny tena nampahalelo an’I Doris dia ny volany izay mitentina 3,7 tapitrisa Ariary izay tao anatin’ny sakaosiny izay nalain’ireo mpitandro ny filaminana. Ny antony dia satria tsy nisy…faktiora izany, raha araka ny fanazavan’I Doris. Mipetraka avy hatrany ny fanontaniana hoe tsy afaka mitondra vola mivezivezy ve ny olom-pirenena iray no ilaina fanamarinana ny vola tao anaty sakaosin’i Doris? Manoaloana izany dia nametraka fitoriana eo anivon’ny Bianco ny tenany manoloana ity lazainy hoe fanaparam-pahefana sy halatra nihatra taminy ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Mangarano Toamasina : Telo mianaka voaendaka môtô, voafira antsy teo amin’ny masony ilay zazalahy

Fitaintainan-dava ny an’ireo mponina mampiasa ny lalam-baovao “plaque relax” mihazo ny fokontany Mangarano I sy Mangarano II ankehitriny, satria lasa faritra mena amin’ny fanendahana indrindra ireo mpitaingina môtô iny lalam-baovao iny, ary tsy mifidy asiana sy ora anaovana izany ireo andian-jiolahy miaraka 05 na 07 mitondra antsy sy sabatra manao izany; ka ny tena hitrangan’izany matetika hoy ireo efa tratrany sy ireo mponina manodidina dia ny eo anelanelan’ny sekoly “les Prospères” sy ny trano fandraisam-bahiny Alia. Ny zoma 13 aprily teo tokony tamin’ny 08ora alina izao dia telo mianaka mba nivoaka kely noho ny faran’ny herinandro no voaendaka môtô tamin’ity toerana mena amin’ny lalam-baovaon’i Mangarano ity. Niezaka ny namely amin’ny fiarovana ny vady aman-janany ihany ilay raim-pianakaviana, saingy be noho ny vitsy satria jiolahy 07 nitondra antsy no nifanehitra taminy; voafira antsy teo amin’ny sandriny izy saingy namantana tany amin-janany koa izany ka nahavoa ny mason’ity zazalahy kely ity. Niezaka ny nitsoaka izy telo mianaka taorian’izay no niantso vonjy saingy tsy nisy nanampy, ka lasan’ireto andian-jiolahy ireto ny môtô nentin’izy ireo. Avy hatrany dia nentin’izy ireo tamin’ny mpitsabo ity zazalahy kely naratra tamin’ny masony ity ny alin’ny zoma ihany, ka mbola ao anatin’ny fitsaboana izy ireo izay tsy ho fantatra na hisy fiantraikany amin’ny mason’ity zazalahy ity ilay masony voan’ny antsin’ireto mpanendaka ireto. Manao antso avo amin’ny mpitandro ny filaminana noho izany ny mponina mpampiasa ity lalam-baovao ity sy ireo mponina manodidina rehetra fa tena mandry an-driran’antsy izy ireo noho ireo andian-jiolahy mpanendaka ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Jiolahy roa tamin’ireo dimy nanafika mpivarotra, maty lavon’ny balan’ny Polisy

Jiolahy roa tamin’ireo dimy nitam-basy nanafika mpivarotra mpamongady iray tao bazary Sakama, ny hariva alatsinainy teo tokony tamin’ny 6 ora, izay nahaverezana vola 20 tapitrisa Ariary sy finday maromaro, no maty voatifitra lavon’ny balan’ny Polisy, ny alin’ny talata mifoha  alarobia, tao amin’ny Fokontany Tsiengea. Raha ny fanazavana azo, dia niady tamin’olona tao anatina trano fandihizana iray ao Toliara ny telo tamin’ireo jiolahy. Nahita izany ireo mpiambina tao amin’ity “discothèque” ity ka nandray andraikitra nanelanelana. Nandritra izany, tezitra ireo jiolahy ary nitifitra ny mpiambina. Mailo anefa ireto farany ka tsy tratran’ny bala. Niantso mpitandro filaminana avy hatrany ny tomponandraikitra tao amin’ity “boite de nuit” ity, ka nifanenjehana eraky ny tanàna ireo jiolahy. Nifanehatra tamin’ny Polisy tao amin’ny Fokontany Tsiengea ireo jiolahy, ka nitifitra avy hatrany. Niaro tena ireo mpitandro filaminana ka namaly tifitra ihany koa, ka teo no nahafaty ny jiolahy roa izay nitondra basy ny iray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

ALAOTRA MANGORO : Moramanga : Tetikasa Mahay / FJKM, mandray an-tanana ireo zaza manana filana manokana

Faritra telo eto Madagasikara, dia Vakinakaratra, Analamanga ary Alaotra Mangoro, no iasan’ny tetikasa MAHAY izay mitondra ny fanabeazana mampiaty, izay fanabeazana ho  an’ireo ankizy tra-pahasembanana. Sehatr’asa eo anivon’ny fiangonana FJKM izay ny foibe fitondran-tsekoly FJKM no manatanteraka izany eny anivon’ny sekoly sahaniny eren’ny nosy. Tafiditra ao anatin ‘ny vinan’ny fiangonana rahateo ny hoe  » vontosy filazantsara i Madagasikara » izao tetikasa fandraisana an-tanana feno ireo zaza manana filàna manokana ireo. Nahatsapa ireo mpizaika avy any amin’ny distrika enina ( Toamasina voalohany, Toamasina faharoa, Brickaville, Mahanoro, Vatomandry ary Moramanga) izay tonga teto fa na ny ankohonana tsirairay avy aza dia tsy mihevitra ny fanomezan-danja azy ireny, ary hita hatreny amin’ny fiangonana maro an’isa noho ny tsy fisian’ny lalana voatokana ho azy ireny. Hampiditra azy an-tsehatra miaraka amin’ireo ankizy namany ary hampandraisina anjara amin’ny sehatra rehetra hisitrahany ny zo tokony hananany, na eo amin’ny fanabeazana na ara-pahasalamana, no tanjon’ny fanaganana ny vovonan’ny mpisehatra rehetra tamin’ity andron’ny 16 aprily 2018 tao amin’ny ankany Gazela Moramanga ity. Ny kolejy fjkm ao amin’ny ambaratonga voalohany  miisa 559 eto Madagasikara dia efa miasa ho amin’ny fandraisana an-tanana azy ireo. Fiaraha-miasa eo amin’ny tsy miankina sy ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena no fahatanterahan’izao, ho fanajana ny zon’ny ankizy, ary 4 taona ka hatramin’ny 15 taona no raisina ary hanomezana fiofanana hoan’ireo mpampianatra handray azy ireo. Efa betsaka ireo olona manana filàna manoka nanaraka fianarana no efa voaray miasa eny anivon’ny ministera, hoy hatrany Andriamatoa Rakotonandrasana Jeannot,  « chef de service DEPA/MEN », izay tonga teto Moramanga.Mila ezaka miainga avy amin’ny fianakaviana sy ny mpiara-monina eny ifotony ny fanomezana sehatra ho an’ireo olona manana filàna manokana na manana fahasembanana amin’ny toe-batana rehetra.

Cathy