Les actualités Malgaches du Lundi 19 Mars 2018

Modifier la date
News Mada315 partages

Tennis de table : Setra Rakotoarisoa sur le trône

Le nouveau fer de lance du tennis de table malgache chez les hommes se nomme Setra Rakotoarisoa. A l’issue du Critérium national qui a eu lieu au petit palais des Sports de Mahamasina hier, le fils prodige du directeur technique national, Tahiry Rakotoarisoa, a grillé la politesse à ses ainés et s’offre son premier succès national chez l’élite.

Lors de la finale, il lui a fallu puiser dans ses dernières ressources pour venir à bout de l’expérimenté Rado Marcel d’Antsirabe sur le score de 3 sets à 1. Grâce à ce succès, il devient par la même occasion le numéro un malgache homme.

Comme l’a annoncé la Fédération malgache de tennis de table (FMTT), ce critérium définira les pongistes qui évolueront dans la division reine (N1A), tant chez les hommes que chez les femmes. « Les 16 premiers de la catégorie masculine et les 8 meilleures féminines évolueront en N1A », a expliqué le président de la FMTT, Jean Herley Ambinitsoarivelo.

Chez les dames, statu quo! Tiana conforte sa place de leader comme c’était le cas l’année précédente. Cependant, l’incursion des jeunes pongistes a marqué également les esprits, à l’image de Niantsa, Harena ou encore Santatra. Elles font leur première entrée dans la division reine.

Naisa

Les pongistes évoluant en NIA

N1A Homme : 1-Setra (Acacia), 2-Rado Marcel (Antsirabe), 3-Lino (Jovena), 4-Itokiana (Jovena), 5-Sitraka (Galaxy), 6-Erick (Jovena), 7-Rijalalaina (Antsirabe), 8-Takko (Geco Sport), 9-Dadane (Acacia), 10-Herley (Arics), 11-Nambinina (CRJS), 12-Gérald (Jovena), 13-Jacky (Ostie), 14-Tomasy (Asa), 15-Hery (Arics), 16-Zo (Geco Sport)

N1A Dame: 1-Tiana (Jovena), 2-Niantsa (Aro), 3-Harena (Acacia), 4-Santatra (Geco Sport), 5-Rondro (Jovena), 6-Aina (Geco Sport), 7-Fafah (Asa), 8-Bakoly (Galaxy)

Midi Madagasikara254 partages

HVM : Propagande flagrante à Betroka

La photo parle d’elle-même.

A  l’approche de l’élection présidentielle de 2018, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara »  mène une campagne avant la lettre. Ainsi, tout récemment les membres de ce parti au pouvoir étaient présents à Betroka. Les partisans de ce parti n’ont pas hésité à porter le tee-shirt du HVM invitant notamment la population locale à porter son choix sur le Président en exercice, lors de  la prochaine consultation populaire. Si le HVM se fait discret au niveau de grandes agglomérations, dans les petites villes, il n’hésite pas à mettre le paquet. D’ailleurs, depuis un certain temps, les barons de ce parti ont silloné le pays, notamment par le biais de ces parlementaires et de ces membres du gouvernement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara129 partages

PMU Madagascar : Condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris

PMU Madagascar se lance dans une quête de dédomagement.

Après avoir mis en cause l’AHCEL (autorité hippique malgache) et la SEL  (Société d’exploitation des Loteries), toutes deux délégués de l’Etat depuis plus de 20 ans suivant leurs arrêtés respectifs  N°1650 et N° 736, pouvant autoriser une société commerciale d’organiser la prise de pari hippique dans le pays, PMU Madagascar a saisi le tribunal de grande instance de Paris afin de faire condamner PMU France société, détentrice des prises de paris sur les  courses françaises depuis 1930, entre autres à 6 millions d’euros de dommages intérêts en indemnisation du préjudice commerciale et de revenir sur sa décision de suspension de prise de paris le 2 janvier 2018. Le tribunal a, en date du 8 mars 2018, débouté Pmu Madagascar de toutes ces requêtes et  condamné celle-ci à payer 5000 Euros au titre de l’article 700 au  code  de procédure  civil. Après s’en être pris aux institutions historiques malgaches et françaises, PMU Madagascar aura-t-il le courage  de s’attaquer aux dirigeants Hery Rajaonarimampianina et Emmanuel Macron…

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara81 partages

Eliakim : 17 morts et 15 772 sinistrés

Une mer déchaînée à Sainte- Marie hier après-midi (crédit photo : BNGRC)

Eliakim est enfin sortie en mer hier. 17 personnes sont décédées des suites de cette tempête tropicale, si 15 772 autres sont sinistrées.

Hier à 15h, Eliakim se trouvait à 80 km au sud-est de Mahanoro. Nombreux, sinon tous les districts traversés par le cyclone, sont actuellement privés d’eau et d’électricité pour ne citer que Mananjary, Fénérive-Est et Sainte-Marie. Dans les fokontany d’Analarajy et de Lokontsy, de l’Ile aux nattes par exemple, cinq poteaux électriques de la JIRAMA ont cédé face aux rafales de vent. Ambatosoa et quatre communes de Maroantsetra sont actuellement complètement isolées, pour cause d’infrastructures routières impraticables. Plus de 2000 sinistrés y sont dénombrés et 70% des habitations de ces régions ont été gravement endommagées. La commune de Mananara Nord-  où le siège de la JIRAMA et des infrastructures médicales ont été endommagées- compte 700 sinistrés. A Soanierana Ivongo, 94 habitations ont été emportées soit par le vent soit par les inondations et 206 personnes sont sinistrées.

Préparation. C’est dans la région de DIANA que l’on compte le plus grand nombre de morts (9), suivie de près par la région Alaotra-Mangoro(7). Ce qui démontre que les régions Atsinanana, Analanjirofo et SAVA se sont tant bien que mal bien préparées à l’arrivée d’Eliakim. Citons notamment Antalaha et Fénérive-Est où la population locale était au coude-à-coude avec le Bureau national de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) depuis plus d’une semaine. Emmanuel Jaovelo, maire d’Ambodivoangibe, Antalaha d’affirmer samedi: « zahay tegna mañano e, zahay paré, efa nahazo fiofanana matetika (…) nanomagna foeky» (Nous sommes fins prêts, car nous nous sommes bien préparés à faire face au danger).

Infrastructures routières et hydrologie. Submersion de route à Mandritsara, Submersion de pont à Beramanja, coupure de route à Angodorofo, etc. Les dommages observés sur les infrastructures routières étaient nombreux dans la région de DIANA et de Sofia. Par ailleurs, la situation hydrologique s’avère également inquiétante, notamment dans la région de Vatovavy Fitovinany où le fleuve de Matitanana- où le niveau de l’eau était à 6,30m- est en alerte rouge, selon le Service de l’hydrologie de la Direction générale de la Météorologie. Selon toujours ce même service, le niveau de l’eau ira crescendo dans les prochaines 24 heures.

Bilan chiffré d’Eliakim sur l’ensemble du territoire :

Personnes décédées : 17Sinistrés : 15 772Personnes déplacées : 6282Habitations inondées : 1271Habitations détruites : 648Personnes déplacées : 6282

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara75 partages

Présidentielle 2018 : José Vianey candidat

Le président du RAM aspire à être celui de tous les Malgaches

André Rasolo a présenté samedi au Paon d’or le parcours politique et académique de son ancien étudiant à l’ESSDEGS à Ankatso qui a décroché par la suite son DEA et son doctorat à Paris. José Vianey car il s’agit de lui, brigue cette année le fauteuil présidentiel.

“ Vohizo ny lakantsika fa ho any am-paradisa”. Ces paroles scandées en choeur et avec ferveur par l’assistance au Big Room de l’hôtel Paon d’or à Ivato, n’ont pas été certainement choisies par hasard sinon elles auraient été prémonitoires. En effet, « vohizo » qui signifie « rame », a la même consonance que « RAM » ou « Rassemblement pour l’Avenir de Madagascar » dont le président national est José Vianey. Vijo pour ses compagnons de la première heure. Un politicien frondeur qui s’est assagi pour ne pas dire converti avec le temps.

Fidèles. « Fini le Vijo belliqueux. Dieu m’a transformé dans les moments difficiles de mon exil », a-t-il confessé samedi devant des centaines de …fidèles.  Au sens politique du terme mais aussi dans son acception religieuse ou évangélique car la salle était en majorité remplie de croyants qui ont foi en leur prétendant à la magistrature suprême. « Je déclare urbi et orbi que je vais me porter candidat à l’élection présidentielle prévue vers la fin de cette année 2018 selon la Constitution », a annoncé  José Vianey. Sur un ton empreint à la fois de solennité et de détermination. « Je suis prêt à redresser le pays avec tous les Malgaches sans exception ».

« Tranobe commune ». Faisant visiblement référence à l’objectif du RAM, son président qui aspire à être celui de la Nation, de faire savoir qu’il compte instaurer l’Etat de droit pour améliorer « l’avenir de Madagascar ». Et de marteler que « ce ne sera plus le pays où règnent les « mahitahita ». Pour ce faire, il entend tout particulièrement « lutter contre la corruption et la pauvreté ». Et d’ajouter dans la foulée qu’il connaît «les problèmes des jeunes qui ne veulent et/ou ne peuvent faire de la corruption pour réussir aux concours administratifs ou entrer dans la Fonction publique ». Il entend « raviver l’espoir chez les Malgaches, sans distinction d’origine, d’opinion politique, de religion… » A l’image de l’assistance qui était composée de personnalités issues de différents horizons politiques et religieux.  « Les Malgaches peuvent vivre ensemble dans une « Tranobe » commune », estime-t-il.

Constitution simple. Il, c’est évidemment le candidat déclaré à la Présidence de la République qui a tenu à dire qu’ « il ne s’agit pas d’un essai ni d’un rêve mais d’une volonté de refondation de la République ». Sans minimiser la réconciliation nationale. « Il faut une harmonie entre les différentes tribus, renouveler les pratiques politiques, tourner la page des crises cycliques pour que les Malgaches ne s’entretuent plus ». Pour cela, il veut mettre en place un « Conseil des anciens présidents » qui sera un organe consultatif pour le président en exercice.  Et d’annoncer également son projet de « nouvelle Constitution basée sur les valeurs républicaines et les « soatoavina malagasy » mais qui n’est pas taillée sur mesure pour les dirigeants en place ». A son avis, ce sera « une Constitution simple, concise et pérenne ».

Décentralisation. Par ailleurs, José Vianey compte rendre effective « la décentralisation des compétences et des ressources financières qui passe par le renforcement du pouvoir des élus tels les maires ». Pour lui, la décentralisation ne doit pas être ancrée sur des bases tribales ou des considérations politiques. Le prétendant à la magistrature suprême a aussi fait part de son projet de « voir de près la propriété foncière ; le « sosialim-bahoaka » ; la liberté et l’impartialité des médias publics qui ne doivent plus être l’apanage du parti au pouvoir… ».  Dans cette optique, l’ancien Ambassadeur auprès de l’UNESCO à Paris envisage la mise en place d’un « Haut Conseil de la Communication ».

Fonds de solidarité. Lui président, José Vianey sera pour  « une politique ferme en matière de sécurité au niveau de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police ; la réhabilitation des voies de communication (terrestres, maritimes et aériennes) pour faciliter la circulation des biens et des personnes ; la création de nouvelles villes commerciales et économiques dans chaque Faritany pour créer des emplois ; le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ; l’exploitation rationnelle des ressources minières qui doit en priorité, profiter aux nationaux sous peine de brader la Nation ; la transition vers l’énergie verte… ». La création d’un « Fonds souverain de solidarité nationale » figure même dans son programme dont il a juste brossé les grandes lignes samedi, pour ne pas faire de la propagande avant la lettre. Ce qui ne l’a pas empêché de lancer d’ores et déjà « un appel à l’endroit des jeunes, des intellectuels, des paysans, des chefs religieux, des tangalamena, des sojabe, des femmes… afin de se donner la main pour le redressement national ». Le sociologue transformé par  le temps et converti par la foi, il n’a pas non plus oublié de demander la bénédiction divine. Rompant ainsi avec son passé d’activiste tempétueux.

R. O

Midi Madagasikara72 partages

Judo – Analamanga : ESCA termine en tête du classement des médailles

Les judokas de l’ESCA posant fièrement avec leurs médailles. ( Photo Judo Esca).

Avec 17 titres sur les 43 en jeu, les judokas du club ESCA  à Antanimena terminent premier du Championnat d’Analamanga.

Pas beaucoup de surprises où les ténors ont tenu leur rang au Palais des Sports de Mahamasina, samedi.  En une journée, la ligue d’Analamanga a relevé le défi d’organiser le Championnat régional.

Juane  Andriamahenina du judo club Esca a encore fait parler d’elle. Elle a été sacrée championne chez les cadettes des moins de 48 kg. Elle a réalisé le meilleur ippon de la compétition. Elle s’est imposée face à Ando Andriampialofana du CCV en finale. Juane s’est emparée de la médaille d’argent à l’Open International de Saint Denis de La Réunion le mois de février dernier. Mihanta Andriamifehy chez les seniors a gardé son titre dans la catégorie des moins de 57 kg dames. De son côté, la tenante du titre, Tatiana Andrianaivoravelona du Saint-Michel s’est inclinée en finale contre Maeva Ramorasata du Hakudokan chez les moins de 48 kg. Rotsy Ranaivo du Saint-Michel reste égale à elle-même et garde son titre en moins de 44 kg cadette après ses victoires face à Vitry et Todisoa Rasoanaivo. Elle a été élue meilleure combattante du championnat. Du côté des hommes, les judokas de l’Esca Fetra Ranaivoarisoa et Rayan Ravelojaona ont  réalisé un doublé chez les cadets et les juniors des moins de 81 kg et 66 kg. Avec ses prestations, Rayan a été choisi comme meilleur combattant. Le jeune Kilian Rakotonanahary de l’Esca s’est illustré chez les moins de 55 kg des minimes. Lui qui a remporté la médaille de bronze au dernier Open de Saint-Denis de La Réunion. Chez les séniors, Lita Rambeloson de l’Esca a été sacré dans la catégorie des moins de 66 kg. « La ligue remercie les parents, les clubs, la fédération et les partenaires entre autres Flamingo, Aldis,  Hydis et Nexhope. La collaboration de tous a fait de ce championnat un succès » a fait savoir, la présidente, Vola Raoelison. Après ce sommet régional, les judokas d’Analamanga devront faire valoir leur technique au Championnat national du 29 au 31 mars au Gymnase d’Ankorondrano.

T.H

 

Les champions d’Analamanga 2018RésultatsHommes

Minimes -38 kg: Rajaonarivony Mendrika, CCV.-42 kg: Andriamifehy Mirado, Esca.

-46 kg: Robisoa Kevin, Esca.

-55kg : Killian Rakotonanahary, Esca.Cadet-46 kg: Rianala Rasendra, CSF.-50 kg: Rabarison Jese, CSF.

-55kg: Rakotonirina Ismael, Esca.-60kg: Ramaroson Andry Toky, CCV.-66kg: Ravelojaona Rayan ESCA.-73 kg: Rakotovelo Mialy St Michel– 81kg: Ranaivoarisoa Fetra, Esca.

Juniors -55kg: Rakotomahandry Tsiry, RED.-60kg: Ramahefarison Rianah, St Michel.– 66 kg: Ravelojaona Rayan, ESCA.-73 kg: Ranaivoarisoa Sedra, Esca.

-81 kg: Ranaivoarisoa Fetra, Esca.Seniors -60 kg: Razanamandresy Angelot, Cosfa.– 66 kg: Rambeloson Lita, Esca.-73 kg: Rasamoelina Joharinavalona, St Michel.-81 kg: Ramarolahy Mathieu, Cosfa.-90 kg: Ramalanjaona Ricky, Cosfa.

-100 kg : Rajemisa Tojo, St Michel.

Dames

Minimes

-36 kg : Raharivola Rinah, CCV.-40 kg : Razafimandanona Ialiniaina, St Michel.

-48 kg : Ihariminojatovo Seheno, St Michel.– 57 kg: Niando Thierry, CSF.

Cadette-44 kg: Ranaivo Oeliarimalala Rotsy, St Michel.-48 kg: Juane Andriamahenina, Esca.-52 kg: Andriamifehy Mireille, Esca.-63 kg : Rasoanaivo Razafy Laura, St Michel.

+63 kg: Rasoanaivo Miora, St Michel.

Juniors

-44kg : Ranaivo Rotsy, St Michel.

-48 kg : Andriamanantena Olivia, Esca.-52 kg: Andriamifehy Mihanta, Esca.

-57 kg: Rabearivony Maria, St Michel.-63 kg: Raharinirina Vanessa, USCAJ.

Seniors -48 kg: Ramorasata Maeva, Hakudokan.

-52 kg : Randrianirina Seheno, Esca.-57 kg: Andriamifehy Mihanta.

-70kg: Raharinirina Vanessa, USC.

Midi Madagasikara54 partages

Fanafihana sy vono olona : Lehiben’ny jiolahy efatra saron’ny zandary teny Itaosy

Namaivay tokoa ny fanafihana mitam-piadiana teny amin’iny faritra Itaosy sy ny manodidina iny, ny faramparany sy ny voalohan’ny taona teo ho eo. Nifandimby tamin’izany ny fanafihana mitam-piadiana sy vono olona. Hatreto dia lehiben’ny jiolahy efatra izay fantatra fa isan’ireo tompon’antoka tamin’izany fanafihana miharo vono olona izany no voasambotry ny zandary tetsy amin’ny tobim-paritra Itaosy, niaraka nisalahy tamin’ny Vondron-tobim-pileovan’ny zandary ao Itasy. Raha tsiahivina ny zava-nisy, dia nifanesy tokoa ireo fanafihana.  « Ny iray dia izay niseho teny Antanetibe Ambohidrapeto, ny 18 desambra teo tokony ho tamin’ny 7 ora sy 30 minitra hariva. Nahaverezana vola Ar 2.6000.000 izany ary jiolahy  6 nitondra  Kalacknikov no nanatanteraka izany. Efa-dahy indray no nanao ny fanafihana nitondra Kalacknikov toa io ihany ny 23 desambra 2017 tao Andohatanjona tamin’ny 7 ora sy 20 minitra ka nandratrana olona 2 sy namoizana ain’olona iray ary nahverezana vola Ar 300.000 teo amin’ireo niharam-boina tamin’izany » hoy ny fampitam-baovao. Nanomboka teo ny fikarohana lalina nataon’ireo zandary misahana iny faritra iny. Fa tany amin’iny faritra Itasy iny ihany koa dia fanafihana nitovy endrika tamin’ireo niseho tetsy Itaosy, antony niaraha-niasa tamin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany amin’izany faritra izany.  « Marika iray ihany ny vodim-bala hitan’ireo mpanao famotorana tamin’ireo fanafihana miseho rehetra » hoy hatrany ny tatitra tonga taty aminay. Nisy iray tamin’ireo olon-dratsy no voasambotra tany Itasy. Ilehio indray avy eo no nanoro ny namany, izay mipetraka eny amin’iny faritra Ambohidrapeto iny. Mpivaro-kena eny an-toerana ireto namany ireto, izay tsy nanam-po na inona na inona ny figadonan’ny zandary tao aminy, ny herinandro lasa teo. Mbola nahita lalana niporitsahana ny roa tamin’izany saingy noho ny paik’ady matotra napetraka dia tsy ela dia voasambotra izy ireo. Nanantanteraka ny fanadihadiana teo ireo tany Itasy ka nampidirina an-tranomaizina vonjimaika tetsy Tsiafahy izy efa-dahy ireto. Ny sabotsy teo indray no nalaina avy tany am-ponja, nentina nanaovana fanadihadiana mahakasika ireto raharaha hanenjehana azy ireo teny Itaosy. Fantatra fa tsy ela ihany koa dia hatolotra ny Fampanoavana fanindroany izy ireo, noho izay heloka bevava hafa vitany izay.

m.L

Midi Madagasikara53 partages

Soanierana Ivongo : Tera-tany frantsay, maty irery tao anaty trano fandraisam-bahiny

Raha samy nanomana ny fiatrehana ny rivodoza Eliakim ny vahoaka tao Soanierana Ivongo, ny alakamisy nifoha ny zoma teo, dia tsy izay kosa no nataon’ity tera-tany frantsay nikasa hanomana ny diany ho any Sainte-Marie hamonjy ny vadiny  malagasy ity, saingy tsy afaka niampita vedety noho ny haratsian’ny ranomasina ka voatery nijanona tao an-toerana, fa mbola naka tovovavy 15 taona izy ; izay naken’ny tompon’ilay trano fandraisam-bahiny izay tokony ho tamin’ny 7ora hariva, ary tsy nivoaka tao aminy ity vehivavy ity raha tsy tamin’ny 8ora sy sasany. Ny zoma maraina anefa, dia naharay antso ny polisy tany an-toerana, fa misy  frantsay maty tao amin’ity trano fandraisam-bahiny iray ao Soanierana Ivongo ity. Raha tonga nijery teny ny polisy sy ny mpitsabo, dia voamarin’ny fitiliana natao taminy, fa ny fihinana ireo karazana fanafody manome hery tampoka, karazana “Viagra”, izay mbola hita teo amin’ny latabatra akaikin’ilay fandrina izany fanafody izany no nohanin’ity  frantsay ity, ka niteraka fijanonan’ny fony tampoka sy fahatapahana tamin’ny lalan-drany. Tsy nisy nihetsika kosa ny momba momba azy rehetra tao anatin’ny sakaosiny ka nahalalan’ny polisy fa tera-tany frantsay 74 taona avy any amin’ny kaominina Puttelange-aux-lacs frantsa ny fiaviany, saingy nijanona nanambady tera-tany malagasy avy ao Sainte-Marie ny tenany raha nisafidy ny hipetraka eto Madagasikara. Efa nampahalalana ny fahafatesam-badiny  ramatoa vadiny ao Sainte-Marie, satria tsy manana havana eto Madagasikara ity tera-tany frantsay ity. Mandra-piandry ny fahatonian’ny ranomasina, dia ao amin’ny tranom-pokonolona any an-toerana no andrasana izy.

Malala Didier

Midi Madagasikara49 partages

Glacier Analakely : Tence Mena frappe fort

Tence Mena performant dans un Glacier noir de monde

Pour un vendredi magnifique, ce n’en était pas autrement du côté de Glacier Analakely. Avec une Tence Mena au top de sa forme, a encore frappé fort au sens propre du terme. Dans le cadre du lancement du son Sitrany solo tour 2018, la belle enivre les passionnés de soirées endiablées.  Son look qui rivalise à celui de Lady Gaga, sa force de caractère et la facette un peu « garçon-manqué- très-féminine » ne laisse pas indifférent. Jouant sur plus de visuels, la dame combine musique, parole et parades. Plus de danse, des tenues hors du commun, la sensualité est au rendez-vous. Toutefois, la qualité vocale n’est pas en reste.

La tornade rouge ne  cesse de prouver qu’elle mérite sa place dans le paysage musical. Durant cette soirée, la chanteuse féministe jusqu’au bout des doigts,  ne laisse rien au hasard. Reprenant ses tubes comme « Samy mahery », sur un ton bien rythmé, des chorégraphies nécessitant puissance et énergie, elle ne s’emballe pas pour autant.

Accompagnée par ses complices de scène, la reine du « bal mipoapoaka » reste égale à elle-même. En emmenant son public dans une ambiance des plus euphoriques. Sans oublier ses nouveaux titres, elle laisse entrevoir la compilation de son prochain album prévu sortir au mois d’avril. Adepte du style « choc », elle a décidé  de baptiser sa dernière ponte « Grave ». Un mot qui en dit long sur la couleur de l’opus. D’autant plus que l’on est déjà sûre que « Sitrany Solo » fait partie des titres qui constituent l’histoire racontée  en amont dans l’album. Véritable dame de fer, elle dégage toujours  un charisme très fort.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara48 partages

Manjakandriana : « Epiceries » dimy notetezin’ny jiolahy, tovolahy iray maty voatifitra, maro ireo naratra

Nirefodrefotra ny basy, nandriaka ny rà. Toeram-pivarotana enta-madinika miisa dimy no lasibatry ny andian-jiolahy mirongo basy, tao amin’ny tanana antsoina hoe Ambohimiadana, ao amin’ny kaominina Ranovao, distrika Manjakandriana. Vokany, vola sy entana miteti-bidy any amin’ny 20 tapitrisa ariary latsaka any ho any no lasan’ireo olon-dratsy. Tovolahy iray no maty voatifitra, ary saika naratra avokoa ireo tompon-trano tamin’ity fanafihana mivaivay, izay nitranga ny zoma hifoha sabotsy lasa teo. Notetezin’ireo olon-dratsy tsirairay ireto toeram-pivarotana ireto tamin’io fotoana io. Saika nodarohan’izy ireo tsy nanany antra avokoa moa ireo tompon-trano tamin’io fotoana io, mba handrahonana azy ireo sy hanekeny hamoahany ny vola. Rehefa nahare ny kotaba sy ny feom-basy ny tovolahy iray, dia niezaka nitsirika ny zava-nisy teny ambaravaran-keliny. Tamin’izay fotoana izay anefa no niantefa teny amin’ny vavam-basy. Namoy ny ainy teo ho no eo ihany ity farany. Rehefa nahita ity tranga mampirohoro-koditra ny mponina dia samy niery mafy. Tao ihany koa anefa no niezaka nandositra tany an’ala, ary niezaka niantso vonjy ny zandary. Araka ny fanazavàna azo hatrany dia toerana somary mitokatokana sy saro-dalana ity tanana ity. Sarotra ihany koa anefa ny fifandraisana, manginy fotsiny ny ora-mikija sy ny rivotra mifofofo mafy. Hany ka ora vitsivitsy taorian’ny fanafihana vao voaray ny antson’ireo voatafika. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo zandary. Natao avy hatrany ny savahao saingy tsy nisy hita ireo olon-dratsy. Na izany aza anefa, nisy olona iray, izay efa voasambotry ny fokonolona taorian’ilay fanafihana. Tsy anisan’ireo nandray anjara mivantana tamin’ilay fanafihana izy io, raha ny fanazavàna azo, saingy kosa ahiana ho mpiray tendro tamin’ireo olon-dratsy. Nentina natao andrimaso avy hatrany tany Manjakandriana moa ity farany hanaovana famotorana.

m.L

Midi Madagasikara37 partages

Braquage de la Microcred Mahajanga : Deux bandits abattus par la police et 13 autres capturés vifs

On dirait que cette fois-ci, la police a fait preuve de sa compétence. Vendredi 16 mars, soit le lendemain de l’attaque de l’Agence de la Microcred dans la ville de Mahanjaga, la bande qui a commis cette attaque a été démantelée. Durant l’arrestation, deux bandits ont été abattus et 13 autres ont été capturés vifs. Jeudi 15 mars vers 18 heures 30, des individus cagoulés et armés sont entrés de force dans cette banque. Une fois à l’intérieur, ils ont brutalisé les gardiens et les quelques employés rencontrés. Puis, ils ont saccagé les caisses de la banque. Pour évacuer les lieux, ils se sont embarqués dans une voiture 4X4 de couleur grise qui les avait attendus dans les parages. La voiture a pris la route passant devant l’hôtel de ville et le « parcage régional » pour disparaitre. Alertée de ce fait, la police a tout de suite pris tout le dispositif  pour traquer les malfaiteurs. Le vendredi, une information parvenue au commissariat central de Mahanjanga a indiqué l’endroit où se sont cachés les malfaiteurs. Le renseignement affirme qu’ils se trouvaient dans le fokontany d’Aranta. Ainsi, des policiers du commissariat central de Mahajanga appuyés par des éléments de la Force d’intervention de la police et de l’Unité d’intervention rapide sont descendus dans le quartier. Dès leur arrivée, ils étaient accueillis par des coups de feu de la part des malfaiteurs. En effet, les hommes en treillis ont dû répliquer par leurs armes. Deux bandits ont été tués sur le champ et quatre autres ont été appréhendés sur lesquels la police a pu saisir un fusil de chasse Baikal de calibre 12 et quelques cartouches. Durant leur interrogatoire, les captifs ont dénoncé un complice qui a été arrêté dans le fokontany de Fiofio. L’enquête a révélé que ce dernier est le cerveau de cette attaque en complicité avec un employé de cette banque. Le présumé cerveau a également dénoncé quatre autres individus qui ont été surpris dans le fokontany de Mahavoky Avaratra. Un fusil d’assaut Kalachnikov muni de deux boites-chargeurs et 39 balles, deux pistolets automatiques, et un fusil à pompe muni de neuf balles ont été également découverts chez eux. Durant cette série d’arrestations, la police a pu récupérer 20 565 800 ariary sur les 200 000 000 ariary déclarés avoir été dérobés dans cette Agence Microcred. Avouant leur acte, les bandits ont accepté avoir déjà partagé l’argent dont la moitié a été versée à quelques employés de la banque impliqués dans ce braquage. Une partie est emportée par leurs complices qui ont pu s’échapper. La dernière information affirme que la voiture 4×4 utilisée par la bande se trouve déjà à la Sureté urbaine de Mahajanga. Un caissier de l’agence est fortement suspecté d’être l’investigateur de cette attaque.

T.M.

Midi Madagasikara33 partages

FJKM Andrainarivo : Rajaonarimampianina et Ravalomanana absents

Vue partielle des participants à cette rencontre. (Photo Nary Ravonjy)

L’église protestante réformée a réuni ses fils qui tiennent des responsabilités, avant-hier, à l’église FJK M  Andrainarivo Fahasoavana. Au fait, la FJKM  a appelé ses fidèles à faire régner le «Fahamarinana» dans l’exercice de leurs fonctions. Une réunion qui a été présidée par le président de la FJKM, le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi. Lors de cette rencontre, 12 commissions ont été constituées. Il s’agit notamment de justice, défense nationale, éducation, développement économique, infrastructures, développement rural, santé publique, administration centrale, parlementaires, société civile, communauté internationale et médias.

Hauts dignitaires. Comme on l’a déjà annoncé auparavant, ceux qui assument de hautes responsabilités ont été invités, à commencer par le Président de la République, mais ce dernier s‘est fait représenter par Jaobarison Randrianarivony. L’ancien Président Marc Ravalomanana a été lui aussi absent. Au niveau du gouvernement, seule la ministre de Justice Rasolo Elise Alexandrine a répondu présente. Quant aux parlementaires, ils n’étaient que 7 dont 2 députés et 5 sénateurs. Notons que cette rencontre se fait annuellement pour ces hauts dignitaires qui sont des fidèles de l’église protestante réformée.

Dominique R.

Midi Madagasikara32 partages

Lois électorales : Des textes générateurs de crise

Si l’on se réfère à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale, l’adoption en séance plénière du projet de loi organique n° 06/2018 relative à l’élection du président de la République et du projet de loi n° 05/2018 relative au régime général des élections et des référendums, aura lieu demain. D’après les informations, de nombreux amendements ont été apportés par les députés lors de l’adoption en commissions. A l’allure où vont les choses, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » prévoit un forcing pour faire passer ce texte au niveau du Parlement. Comme à l’accoutumée, les achats de voix n’est pas à écarter. Ces lois jugées au niveau des observateurs comme « contraires aux principes démocratiques et à la réalité malgache », risquent de passer comme une lettre à la poste. De leur côté, les juristes dénoncent « une tentative du gouvernement, de s’ingérer dans les préparatifs électoraux ». L’article 12 qui stipule que « L’établissement des listes électorales et du Registre électoral national est décidé par un décret pris en Conseil du Gouvernement sur proposition de la CENI ou à l’initiative du Gouvernement après avis du Conseil d’Etat saisi par le Premier ministre ». Pourtant, l’ancien Code électoral confie le dressage de la liste mère électorale aux Fokontany, par les soins de la CENI et de ses démembrements. L’article 5 de la Constitution prévoit aussi que « L’organisation et la gestion de toutes les opérations électorales relèvent de la compétence d’une structure nationale indépendante ».

Détournement autorisé. Quoiqu’il en soit, bon nombre de parlementaires, en l’occurrence ceux élus sous les couleurs du MAPAR, du TIM, du VPM/MMM et des députés indépendants, considèrent ce texte comme « la loi de tous les dangers ». L’adoption de ce projet de loi pourrait être génératrice d’une nouvelle crise politique. Les tenants du pouvoir semblent vouloir opter pour la politique du détournement de voix autorisé. L’article 22 du projet de loi organique relative au régime général des élections et référendums tend également à remettre en cause le droit de vote pour chaque citoyen. Cette disposition stipule que « Tout citoyen ne figurant pas sur la liste électorale peut dans un délai de 10 jours (ndlr : 20 jours dans l’ancien Code électoral) après l’affichage de l’avis de dépôt de la liste électorale au bureau du Fokontany, demander son inscription, s’il justifie d’une absence pour des motifs sérieux lors de la période de recensement. Si la Commission locale de recensement des électeurs juge fonder le motif de l’absence, elle en prend acte et transmet les informations correspondantes au démembrement de la CENI au niveau du District afin qu’il soit procédé à son inscription ». Le Fokontany se constitue en quelque sorte à un tribunal de référé. Nul n’ignore pourtant que les responsables au niveau des quartiers connaissent généralement la tendance politique de gens au niveau de leur circonscription. Cette disposition pourrait donc être utilisée pour éliminer certains électeurs de la liste électorale.

Ampamoaka. Le paragraphe relatif au financement de campagne électoral provoque également des débats. En effet, si l’on se réfère aux articles 74 et 75, l’acquisition de financement de campagne de la part des personnes morales de droit étranger ou tout Etat étranger constitue un motif de disqualification. Il est donc interdit aux candidats de consentir des fonds sous forme de donation, de don ou de subvention en numéraire, en nature ou en nature publicitaire. Pour l’élection présidentielle du mois de novembre prochain, les fonctionnaires civils ou militaires et les agents non encadrés de l’Etat, ainsi que les collectivités territoriales décentralisées, sont autorisés à participer à faire campagne au profit d’un candidat en dehors de leurs heures de service. C’est ce qui est prévu par l’article 60 de la loi organique sur le régime général des élections. Les candidats ne pourront pas non plus faire un « ampamoaka » sur les autres candidats, même en apportant des preuves. Selon l’article 93, « il est interdit de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale ».

Bulletin individuel. Des juristes estiment aussi que cette loi reflète un retour en arrière et risque de favoriser le détournement de vote, faisant notamment référence à l’article 120 qui stipule que « le vote du second tour peut être exprimé au moyen de bulletin individuel dont le régime juridique et les modalités d’utilisation sont fixés par les textes spécifiques à chaque catégorie d’élection ». En tout cas, bon nombre d’observateurs estiment que ces projets de loi sur les élections pourraient provoquer une guerre civile. Pour éviter une nouvelle crise, les politiciens, aussi bien les pro-régimes que ceux issus de l’opposition devraient laisser de côté les calculs politiques pour faire place au consensus et aux intérêts supérieurs de la Nation. En ce début de semaine, les yeux sont rivés vers Tsimbazaza où les députés élus sous les couleurs du MAPAR, du TIM, du VPM/MMM et les indépendants vont donner une conférence de presse sur les lois électorales ce jour.

Davis R

LES DIFFERENTS POINTS DE DIVERGENCE RELEVES DANS LE PROJET DE LOI ORGANIQUE RELATIVE AU REGIME GENERAL DES ELECTIONS ET REFERENDUMS A MADAGASCAR

 

ANCIEN CODE ELECTORALPROJET DE CODE ELECTORALREMARQUES ET PROPOSITIONS D’AMENDEMENTArt. 9 – Il est dressé dans chaque Fokontany une liste mère électorale par les soins de la Commission Electorale Nationale Indépendante et de ses démembrements.

 

Art. 11 – La liste électorale comprend tous les électeurs inscrits au registre de recensement du Fokontany.

Article 12 – L’établissement des listes électorales et du Registre électoral national est décidé par un décret pris en Conseil de Gouvernement sur proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante ou à l’initiative du Gouvernement après avis du Conseil d’Etat saisi par le Premier Ministre. Il est réalisé pendant une période dont les termes sont fixés par ledit décret.

 

Cette disposition ne respecte pas les articles 5 de la Constitution et 9 de la loi n°2015-020 relative à la CENI.

Proposition :

Reprendre la rédaction de l’article 9 de l’ancien Code électoral et y ajouter l’article 11.

 Art.14 al.2 : Ladite commission est composée du premier responsable du Fokontany et de deux (2) à quatre (4) représentants du Fokontany, dont le nombre est fixé par la Commission Electorale Nationale Indépendante selon la taille du Fokontany concerné. Elle est placée sous la responsabilité du démembrement de la Commission Electorale Nationale Indépendante au niveau de la Commune dont relève le Fokontany.Ce qui revient à dire que c’est le chef Fokontany nommé par le Chef de district, une autorité administrative, qui  préside ladite commission. Ce qui témoigne encore des velléités du Gouvernement de s’immiscer dans le processus électoral et d’en prendre le contrôle.

 

Proposition :

Ladite commission est composée de membres « élus par l’assemblée générale du fokontany ».

Art. 17 – Tout citoyen omis peut, dans un délai de vingt jours à compter de la date de l’affichage, présenter sa réclamation.Article 22 – Tout citoyen qui ne figure pas sur la liste électorale peut, dans un délai de dix (10) jours après l’affichage de l’avis de dépôt de la liste électorale au bureau du Fokontany, demander son inscription, s’il justifie d’une absence pour des motifs sérieux lors de la période de recensement.

Si la Commission locale de recensement des électeurs juge fondé le motif de l’absence, elle en prend acte et transmet les informations correspondantes au démembrement de la Commission Electorale Nationale Indépendante au niveau du District afin qu’il soit procédé à son inscription.

Un citoyen omis de la liste électorale doit apporter les justificatifs de son absence lors du passage des agents recenseurs. Il appartiendra ensuite à la Commission locale de recensement des électeurs d’en apprécier le bien-fondé et de transmettre ainsi la doléance auprès de la Commission électorale de district afin de l’inscrire sur la liste.

Une disposition qui revêt un caractère hautement politique , car le chef Fokontany connaît tous ses administrés. Il pourrait alors décider d’accepter ou de refuser les inscriptions des citoyens en fonction de leur obédience politique.

Proposition :

Reprendre la rédaction de l’article 17 de l’ancien Code et rajouter :

Passé ce délai, il peut saisir le tribunal de première instance du ressort aux fins d’ordonnance en référé pour inscription dans la liste électorale.

Art. 8 – La liste électorale fait l’objet d’une révision annuelle dans les conditions fixées par les articles 26 et suivants de la présente loi organique.

Toutefois, la refonte de la liste électorale s’effectue tous les dix ans et si les circonstances l’exigent, l’Administration électorale peut en faire procéder la refonte partielle.

Article 43 – La refonte des listes électorales et du Registre électoral national est l’opération qui consiste à supprimer une partie ou la totalité des listes électorales et du Registre électoral national, et d’en constituer de nouveaux.

La refonte totale concerne les listes électorales de tous les Fokontany établies sur le territoire national. Elle est effectuée tous les dix (10) ans. Toutefois, elle peut intervenir à tout moment lorsque les circonstances l’exigent par un décret pris en Conseil de Gouvernement sur proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante ou à l’initiative du Gouvernement après avis du Conseil d’Etat saisi par le Premier Ministre.

La refonte partielle concerne les listes électorales de certains Fokontany nommément désignés. Il y est procédé à la suite d’un décret pris dans les mêmes conditions que celles prévues par le précédent alinéa.

 

 

Mêmes remarques que concernant l’article 12 du projet de loi organique ci-dessus.

Proposition :

Reprendre la rédaction de l’article 8 de l’ancien Code.

 

 Article 55 – La campagne électorale et référendaire est l’ensemble des opérations de propagande précédant une élection ou une consultation référendaire, visant à amener les électeurs à soutenir et à faire voter pour des candidats ou une liste de candidats en compétition dans une élection, ou des options dans une consultation référendaire.

Avant l’ouverture de la campagne électorale et référendaire officielle, les partis politiques participent à l’animation de la vie politique, dans le respect de la Constitution et de la loi.

Il faudrait dissocier l’animation de la vie politique et les fonctions officielles car cela pourrait porter atteinte à la sincérité du scrutin. En effet, ce régime a pris pour usage le fait d’opérer un mélange des genres entre fonctions officielles et activités politiques en distribuant des t-shirts à l’effigie du parti du régime ou en mettant en avant des banderoles du parti lors d’événements officiels tels que les inaugurations et autres discours.

 

 

Proposition :

Rajouter à l’alinéa 2 : Toutes activités des membres de l’exécutif doivent être dissociées des activités des partis politiques soutenant le régime en place. è Interdire complètement les inaugurations et autres manifestations officielles lors de la campagne électorale.

Art. 41 – La durée de la campagne électorale est de :

 trente jours, pour l’élection du Président de la République et le référendum

 

Art. 56 – La durée de la campagne électorale et référendaire officielle est de :

– trente (30) jours pour le premier tour et sept (7) jours pour le second tour de l’élection du Président de la République ;

 

La durée de la campagne électorale du 2nd tour est insuffisante car ne permet pas d’optimiser les tournées électorales afin de faire la décision. De plus, cette durée a toujours été de 15 jours au moins.

 

Proposition :

21 jours pour le second tour de l’élection présidentielle.

 

 Art.74 – 75Proposition :

Enlever « toutes personnes morales de droit étranger » et « directement et indirectement » à l’art.74-1.

 

Remplacer le terme « disqualification » à l’art.75-1 et le remplacer par « une amende d’un montant allant de cinq (5) à dix (10) fois la valeur du financement étranger ».

 

 Art.93 : Les différents moyens de propagande utilisés par les candidats doivent respecter les limites de la liberté d’expression.

A cet effet, il est interdit à tout candidat, liste de candidats, ou entité en faveur d’une option de :

– produire et diffuser des documents électoraux injurieux ou diffamatoires ;

porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale ;

– promouvoir et utiliser une marque ou des produits commerciaux à des fins de propagande électorale.

 

Cette disposition amène plusieurs questions :

Qui aura la charge de déterminer l’élément nouveau de polémique électorale et comment le définir ?

Un candidat ne pourrait-il pas apporter des preuves sur les agissements délictuels voire criminels de certains candidats ?

Comment apprécier la durée du moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale ?

 

Proposition :

 

Abroger alinéa 2

Art. 42 – Les réunions électorales publiques sont libres, sous réserve de déclaration préalable écrite au représentant de l’État territorialement compétent au niveau de la localité concernée. Elles ne peuvent toutefois être tenues dans les édifices cultuels, lieux de travail, bâtiments administratifs ou casernes. La déclaration fait connaître les nom, prénoms et domicile des organisateurs et est signée par trois d’entre eux. Elle vaut de plein droit engagement pour ces organisateurs de maintenir l’ordre, d’empêcher toute infraction aux lois et règlements, et d’interdire tout discours contraire à l’ordre public et aux bonnes moeurs ou contenant provocation à un acte qualifié de crime ou délit.

Art. 43 – Si les réunions électorales prévues à l’article précédent risquent de porter atteinte à l’ordre public, le représentant de l’Etat territorialement compétent peut soit les interdire, soit les suspendre, soit en ordonner la dissolution.

Art. 44 – La campagne électorale doit se dérouler dans un climat de respect réciproque et de « fihavanana », exempt de tout propos belliqueux et irrévérencieux.

Art.97 à 99 : concernant les manifestations publiques durant la campagne électoraleLe régime déclaratif a été gardé mais il appartiendra aux préfets de région ou chefs de district de délivrer ou non les récépissés de dépôt de demande de manifestation publique. Cette disposition risque de créer des inégalités de traitement entre les candidats car le régime peut ordonner les différentes autorités administratives de ne pas délivrer de récépissés de dépôt en fonction du demandeur. A ce titre, voir les cas de plusieurs candidats MAPAR lors des élections municipales de 2015 quand bien même la loi ne les obligeait pas à disposer d’un quelconque récépissé pour pouvoir manifester.

Propositions :

Art. 98 – La déclaration écrite est adressée au moins quarante-huit (48) heures à l’avance au représentant de l’État territorialement compétent au niveau de la localité concernée qui en prend acte et informe le déclarant de toute autre déclaration antérieure.

Art.99 – Si la tenue d’une réunion publique électorale telle que prévue à l’article précédent présente des risques de porter atteinte à l’ordre public, le représentant de l’Etat territorialement compétent est autorisé à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le bon déroulement de la réunion publique électorale en collaboration avec les organisateurs afin de prévenir les risques d’atteinte à l’ordre public.

 

Art. 48 – La répartition des temps d’antenne gratuits ou payants ainsi que la programmation de leur diffusion à la Radio Nationale et à la Télévision Nationale ou à leurs antennes régionales doit être faite de manière équitable entre les partis politiques ou organisations ayant présenté ou soutenu une option, un candidat ou une liste de candidats et entre chaque option, candidat ou liste de candidats.

La répartition et la programmation prévues à l’alinéa précédent sont faites avant le début de la campagne et par tirage au sort effectué par la Commission Electorale Nationale Indépendante ou ses démembrements au niveau territorial en présence des candidats ou des comités de soutien ou de leurs représentants.

 

Art.110 à 115Ces dispositions donnent un avantage certain aux candidats du parti au pouvoir car durant toute la législature les autres composantes politiques autres que celles affiliées au régime n’ont jamais eu accès aux médias audiovisuels publics.

De plus, ces dispositions ne peuvent s’appliquer que si l’Etat s’engage à financer les dépenses de communication audiovisuelle des candidats afin d’assurer l’égalité parfaite entre eux.

De même, celles-ci portent atteinte aux libertés de presse, d’expression et d’entreprendre.

En conséquence, ces dispositions ne devraient concerner que les médias publics et laisser libre l’accès aux médias privés dont le modèle économique repose sur la commercialisation d’espaces publicitaires et d’émissions spéciales. L’application de ces dispositions aux médias privés risquerait alors de leur priver d’une manne financière conséquente.

 

Proposition :

Reprendre la rédaction de l’article 48 du précédent Code.

 

 Art.116 – 2 : Il est interdit à tout candidat de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale.Idem que pour l’article 93.

Proposition :

Abroger alinéa 2

 Article 120 : bulletin de voteL’utilisation des bulletins individuels a toujours été source de contestation électorale à Madagascar. C’est un retour en arrière qui ne peut être toléré. De plus, si le bulletin unique est du ressort de la CENI, ce projet de loi organique donne au Gouvernement le pouvoir de déterminer les caractéristiques des bulletins individuels ainsi que de leur acheminement jusqu’aux bureaux de vote selon le projet de loi organique relative à l’élection présidentielle. Ce qui est contraire à l’esprit de l’article 5 de la Constitution.

 

Proposition :

Utilisation du bulletin unique lors des deux tours du scrutin CENI.

 Art. 127 : Le bureau électoral est composé de :

– un (1) Président ;

– un (1) Vice-Président;

– deux (2) assesseurs ;

– un (1) secrétaire

désignés par le démembrement de la Commission Electorale Nationale Indépendante au niveau du District sur proposition du démembrement de la Commission Electorale Nationale Indépendante au niveau de la Commune.

 

 

Il appartient à la CENI de gérer toutes les opérations électorales et notamment la nomination des membres des bureaux de vote.

Proposition :

Le bureau électoral est composé de : …

Les membres du bureau électoral sont élus par l’assemblée générale du fokontany. Le démembrement de la CENI au niveau du District entérine la décision de l’assemblée générale du fokontany.

 

 Art.169-4 : Le président répartit entre les diverses tables les bulletins à vérifier. A chaque table, l’un des scrutateurs prend le bulletin et le passe déplié à un autre scrutateur. Ce dernier lit à haute voix les options ou les noms marqués sur les bulletins. Deux (2) autres scrutateurs relèvent ces options ou noms sur les feuilles de dépouillement et de pointage prévues à cet effet.Cette disposition fait craindre un manque de transparence dans le comptage des votes en omettant d’y consacrer le principe selon lequel les décomptes des voix de chaque candidat doivent être marqués sur un tableau de décompte afin que l’assistance puisse voir l’évolution de cette opération en temps réel.

Proposition :

Deux (02) autres scrutateurs en plus sont chargés de recopier sur un tableau prévu à cet effet les options ou les noms marqués sur les bulletins conformément à l’annonce de l’un des scrutateurs chargés de lire à haute voix les résultats.

 Art. 177 : signature des PV de vote par 2 personnes.

 

Puisque 3 personnes au moins sont nécessaires pour que le bureau de puisse ouvrir alorspar parallélisme de formes il faudrait que 3 personnes au moins signent les PV de vote.

 

Art.112 : Le procès-verbal est établi en plusieurs exemplaires ayant valeur d’original en fonction des destinataires. Dans tous les cas, la Commission Electorale Nationale Indépendante ou ses démembrements au niveau territorial et les juridictions compétentes sont destinataires chacun en priorité d’un exemplaire du procès-verbal. En outre, un autre exemplaire du procès-verbal est affiché immédiatement à l’extérieur du bureau de vote à l’issue du dépouillement.

 

Art.180 : Le procès-verbal est établi en plusieurs exemplaires en fonction du nombre des destinataires.

Dans tous les cas, la Commission Electorale Nationale Indépendante ou ses démembrements au niveau territorial, les juridictions compétentes et les délégués présents et ayant participé aux opérations de dépouillement sont destinataires d’un exemplaire du procès-verbal.

A l’issue de l’établissement du procès-verbal des opérations de vote, il est fait obligation au président du bureau électoral d’afficher immédiatement un exemplaire du procès-verbal à l’extérieur du bureau de vote.

Le PV autocopiant n’a pas de valeur d’original selon ce projet de loi organique.Ce qui pourrait encourager les fraudes électorales d’une part, et faire encourir le risque de se faire refuser le PV en possession des candidats en cas de confrontation ou de contentieux.

 

Proposition :

Reprendre l’article 112 de l’ancien Code.

 

 Art.189-1 : A la réception du pli contenant les documents électoraux, la Section chargée du recensement matériel des votes prévue à l’article 185 de la présente Loi organique procède publiquement au recensement matériel des votes.Au-delà du caractère public du recensement matériel des votes il importe aussi que cette opération soit exécutée de manière contradictoire avec les PV en possession des délégués des candidats.

Proposition :

A la réception du pli contenant les documents électoraux, la Section chargée du recensement matériel des votes prévue à l’article 185 de la présente Loi organique procède publiquementet contradictoirement au recensement matériel des votes.

 Art.202 – 5 : Pour le contentieux des résultats, le délai de saisine court après la publication des résultats provisoires, par la Commission Electorale Nationale Indépendante pour les élections présidentielles, législatives, sénatoriales et les référendums, ou par ses démembrements pour les élections territoriales, sans qu’il ne puisse être fait application d’un délai de distanceLes requêtes arrivées en retard à cause de l’éloignement ne peuvent plus être reçues malgré le cachet de la poste faisant foi.

 

Proposition :

Changer la fin de la phrase (en italique) par « en tenant compte du délai de distance ».

Midi Madagasikara28 partages

Mahanoro : Lietnà sandoka, mpaka vola amin’ny fifaninanana ho zandary

Mitety tanàna mihitsy izy ary manao fanamiana mitovy tanteraka amin’ny zandary. Efa nanomboka fantatr’olona aza ny fisiany, satria tsy miafina loatra ny firesahany fa mata-tafiditra izay manam-paniriana ho zandary ny tenany. Nalaza vetivety ny fisian’i Lietnà Clément, satria nisy tokoa ny olona izay roboka tamin’ny fampanantenany. Tonga teny am-poton-tsofin’ny zandary koa ny resaka ary teo no nanomboka ny fanokafana fanadihadiana momba azy. Natao arak’izany ny fikarohana azy, avy amin’ny famaritana nataon’ny olona. Ny toeram-ponenany no hita voalohany. Nandritry ny fisavàna dia dosie  14 no nogiazana voalohany. Mahakasika ireo olona izay nofitahiny ka nahazoany vola izany. Tsy izay ihany fa mbola tratra tao koa ny taolam-paty amin’ny gony. Nitohy ihany ny fisavana izay nahitana ny fanamiana sy famantarana ho zandary. Ny kara-panondron’ilay lietnà sandoka indray, rehefa nohamarinina, dia tsikaritra fa sandoka koa. Hita tao anatin’izany ny anaran’ny jeneraly iray izay malaza. Io no nataon’ilay lietnà sandoka ho anaran-drainy. Voamarina izany teo ny asaratsin’ilay mpisandoka. Natao hazalambo tao an-tanàna amin’izay izy ary sarona ny tolakandron’ny zoma lasa teo. Nanomboka teo ihany ny fihainoana azy tao amin’ny borigadin’ny Mahanoro noho vesatra maromaro. Mazava hoazy fa ny fisandohana andraikitra aloha no mandeha voalohany ary manaraka izany ny fanenjehana maromaro toa ny fosolokiana, ny fampiasàna fanamiana sy galona sandoka, ny halatra taolam-paty. Ary raha mitory koa ilay Jeneraly nolazainy ho rainy dia mbola tantara hafa koa izay. Hivalamparan’ny mpisoloky tanteraka ankehitriny ny fifaninanana hidirana ho mpiasam-panjakana. Eo ihany ny kolikoly fa, ireo izay misoloky tsotr’izao koa dia isan’ny mahafitaka olona maro, ary miverimberina hatrany izany isan-taona…

D.R

News Mada27 partages

Judo-Analamanga : fortunes diverses pour les favoris

Grande répétition avant le sommet national, le championnat d’Analamanga, tenu samedi  au palais des Sports de Mahamasina, a vu les uns briller et mes aux autres sombrer.

 La Fédération malgache de judo a de quoi s’inquiéter ! Deux des judokas, qui défendront les couleurs malgaches au sommet africain, ont échoué dans un championnat régional. Ni Tatiana Andrianaivoravelona (-48 kg) ni Mirana Rakotovao (-52 kg) n’ont réussi à remporter le titre, largement à leur portée, chez les dames.

En fait, Tatiana Andrianaivoravelona, parmi les plus constantes des judokates malgaches, a trébuché en finale face à la revenante Maeva Ramarosata chez les -448 kg tandis que Mirana Rakotovao s’est contentée de la troisième place chez les -52 kg.

Deux désillusions marquantes qui n’occultent en rien la performance des autres favoris, notamment chez les hommes. A une exception près, les grands noms de la discipline ont honoré leur statut, à l’image de Lita Rambeloson (-66 kg), Joharinavalona Rasamoelina (-73 kg), Mathieu Ramarolahy (-81 kg), Ricky Ramalanjaona (-90 kg) entre autres.

L’Esca au top

Au final, Esca et CSF sont les deux clubs gagnants chez les seniors, en ayant glané chacun trois titres régionaux devant JSM avec à deux sacres. Toutefois, sur l’ensemble des résultats dans toutes les catégories (Minime, cadet, junior et senior), le club de l’Esca termine largement en tête en remportant 17 titres régionaux devant JSM (11 sacres).

« Que ce soit qualitativement que quantitativement, le bilan est satisfaisant. Outre le nombre record de 160 judokas engagés contre 144 l’année précédente, le niveau a également connu une amélioration », a résumé, la présidente de la ligue d’Analamanga de judo, Vola Raoelison.

Naisa

Résultats Senior hommes :

-60 kg : 1-Angelo Razanamandresy (CSF), 2- Dwell Steven Rakotoson (ESC), 3- Tsiriniaina Rakotomahandry (Red)

-66 kg : 1- Lita Rambeloson (ESC), 2- Tiavina Ratsimbazafy (JSM)

-73 kg : 1- Joharinavalona Rasamoelina (JSM), 2- Sedra Ranaivoarisoa (ESC)

-81 kg : 1- Mathieu Ramarolahy (CSF), 2- Andriamalagasy Rakotomanga (JSM), 3- Andriavina Ratafika (JSM)

-90 kg : 1- Ricky Ramalanjaona (CSF), 2- Samba Randriamiarisoa (Hak), 3- Dinamaminiaina Razafimpanja (CCV)

-100 kg : 1- Tojo Gael Rajemisa (JSM), 2- Mahatoky Rabemiarana (ESC), 3- Marcelin Razanakoto (EXC)

Résultats Senior dames:

-48 kg : 1-Ramorasata (Hak), 2- Tatiana Andrianaivoravelona (JSM),

3- Olivia Andriamanantena (ESC)

-52 kg : 1- Seheno Randrianirina (ESC),

2- Haritiana Steffy Rajaonarivony (CCV), 3- Mirana Rakotovao (JSM)

-57 kg : 1- Mihanta Andriamifehy (ESC), 2- Maria Rabearivony (JSM),

3- Ialy Manoa Rakotomanana (Hak)

News Mada26 partages

Tennis – Afrique Australe : défi remporté pour les filles

Au Zimbabwe, Madagascar a signé une bonne note dans le tableau féminin du Championnat d’Afrique par équipe chez les U12 Miotisoa Rasendra, Miarana Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala. Elles ont été plus qu’expéditives avec trois victoires consécutives et elles sont de ce fait qualifiées pour la joute continentale en septembre.

Madagascar a été sacré champion d’Afrique australe chez les U12 après une compétition très disputée, ayant pris fin ce week-end, sur la terre battue de Bulawayo, Zimbabwe. Et ce, grâce à la prestation des jeunes graines de championnes, notamment Miotisoa Rasendra, Miarana Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala qui n’ont pas lâché prise jusqu’au bout surtout avec les trois victoires consécutives qu’elles ont signées, respectivement face à l’Afrique du Sud (2/1), Zimbabwe et Botswana (2/0). Trois succès qui leur ouvrent la voie vers le Championnat continental en Afrique du Nord en septembre.

Les garçons ratent le coche

Si les filles ont déjà obtenu leur billet pour la joute continentale, les garçons, quant à eux, ne seront pas du voyage car seules les deux premières équipes pourront disputer le Championnat d’Afrique U12 par équipe. Les Sud-Africains et les Zimbabwéens ont pris le devant au classement compte tenu des deux victoires contre le Mozambique (3/0) et le Botswana (2/1) et deux défaites contre le Zimbabwe (0/3) et l’Afrique du Sud (0/3).

La Fédération malgache de tennis (FMT) se tourne dorénavant vers le Tournoi «Les P’tits Docs des U14» à La Réunion où seront engagés Safidisoa Nomenjanahary, Randy Rakotoarilala, Johny Rovanantenaina et Mahefa Rakotomalala, sous le regard critique de Dina Razafimahatratra. On notera également le circuit grade 1 U14 et les Championnats d’Afrique U14, à Pretoria, qui verront la participation de Maholy Razakaniaina, Yaëlle Vaissaud, Miotisoa Rasendra, Sampras Rakotondrainibe, Angy Rasolomanana. Cette délégation, quant à elle, sera conduite par le jeune Ando Rasolomalala.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara20 partages

« Manamaimbo »

Le milieu de la presse n’est pas près de sélectionner et d’effacer de son disque dur, les propos désobligeants de la députée d’Isandra et non pas de Grasse qui est connue pour son industrie du parfum.

« Manamaimbo »

Accusés de puer des aisselles par Robertine Rabetafika, les journalistes ne peuvent plus la sentir. Au propre comme au figuré. Pareils propos injurieux de la part d’un de ses membres n’est d’ailleurs pas pour rehausser l’image de la Chambre basse auprès de l’opinion. Cette dernière  se demande si l’élue se bouche le nez ou s’asperge de parfum voire vaporise l’air de désodorisant lorsqu’elle effectue son rapport devant ses électeurs dans l’Isandra qui sont mille fois plus nombreux que les journalistes présents ce jour-là dans l’Hémicycle. Et qui sont composés en majorité de braves paysans et paysannes qui  sentent l’odeur de leur dur labeur. Comment fera-t-elle lors des prochaines campagnes électorales pour la présidentielle et les législatives lorsqu’elle devra faire face à la foule si tant est que cette dernière puisse encore la sentir après ses propos nauséabonds à Tsimbazaza. « Manamaimbo », déplorent bon nombre de députés. Dépités par l’attitude de leur collègue qui avait, pour la petite histoire, retourné sa veste de MMM pour être en …odeur de sainteté auprès du pouvoir HVM. Avec son odorat ultrasensible, ne sent-elle pas que le vent risque de tourner, sinon au sommet de l’Etat, du moins au niveau de sa circonscription où elle risque de se casser le nez. Ses concurrents pour l’investiture au sein du HVM et ses adversaires issus de son ex-camp, ne manqueront effectivement pas de tacler cette députée pas comme les autres qui ne …sent pas plus loin que le bout de son nez. Et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux avec son comportement pas très …net. Elle a également fait la Une des journaux même si elle n’a pas le nez de Cléopâtre. Ni celui d’un parfumeur quoiqu’elle ait les moyens de se payer les fragrances les plus en vogue avec son salaire et ses indemnités de « solombavambahoaka ». Littéralement, qui « remplace la bouche du peuple » mais pas son nez.

R. O

News Mada18 partages

Analamanga : l’AEA remet «Globreporters»

L’Association Enfants Antananarivo (AEA) se démarque de nouveau dans ses activités axées sur le développement de la personnalité des enfants. Le projet photos, en collaboration avec les associations Anim De Korhom, Association J2P et Centre social et culturel et constitué par des échanges avec des enfants résidant dans l’Hexagone, reprend actuellement.

Des petits enfants de la capitale participant au projet sous la dénomination de «Globreporters» sont déjà en action, en prenant l’opinion dans les rues d’Antananarivo sur le thème de l’égalité qu’ils vont mettre en images et envoyer en France. Cette association créée par des enfants ayant participé à la manifestation «Fraternity Cup», organisée par l’association «Voix de l’Enfant» en France, avec l’appui de l’ONG Bazar sans frontières, a diverses activités sociales dont la délivrance de copies gratuite, les travaux d’assainissement de quartiers ou les aides aux personnes du troisième âge à son compte.

Manou

 

Midi Madagasikara18 partages

Football-Coupe de la CAF : Fosa Juniors confirme sa qualification

Les Majungais évoluent d’un cran au dessus. Photo MAMY HARIJAONA.

Logique, la nouvelle victoire de Fosa Juniors devant les Mauriciens de l’ASPL 2000 dans le cadre de la Coupe de la CAF, l’était. Un but de Jean Yves avait suffi au bonheur des Majungais. 

1 à 0. Soit 3 à 0 sur le total de deux matches contre l’ASPL 2000. C’est la performance de Fosa Juniors dont le jeu a enchanté le public du stade malgré un début poussif.

Mais c’était prévisible car les Mauriciens sont apparemment venus pour limiter les dégâts, et se montraient plus entreprenants. En face par contre, Fosa a montré une certaine fébrilité, voire une fébrilité certaine au point de rater des duels face au portier mauricien.  D’abord par Besona (35e) qui rata son lob et ensuite par Jean Yves (62e) qui slaloma dans une forêt de jambes pour finir à bout de souffle et décrocher une passe au gardien.

C’était dur à avaler pour l’insatiable public du Stade Alexandre Rabemanjara qui demandait des buts sans tenir compte du fait que les hommes de Bob Kootwij avaient déjà leur qualification au troisième tour.

Fort heureusement, le même Jean Yves allait délivrer tout un stade en marquant à l’heure du jeu. Un puissant tir croisé eut raison de Yannick Macao jusque là irréprochable sauf peut-être quand il prenait l’arbitre tanzanien, Elly Sasii, qui accordait un but de Dax (48e) qui avait déchiré les filets. Mais après de chaudes explications relayées par un de ses assistants,  il revint sur sa décision pour refuser le but.

Les choses n’ont guère évolué après l’ouverture du score par Fosa avec des Mauriciens qui payaient au prix fort leur débauche d’énergie pour tenter de marquer.

Au final, Fosa Juniors gagné son pari même si sa ligne offensive gagnerait encore à être plus incisive.

Le départ d’Angelo et de Vonimbola n’arrange guère les problèmes de ce Fosa qui ne montre pas assez ses…griffes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara15 partages

Finance : Une émission obligataire de 2 milliards USD lancé par la BAD

La Banque africaine de développement lance une émission obligataire globale de référence de 2 milliards USD avec une maturité de 3 ans,et un coupon de 2,625%. Cette offre a été annoncée le 13 mars dernier à Londres, et fait suite à l’emprunt obligataire de 2 milliards USD avec une maturité de 5 ans exécuté en novembre 2017. Elle est parfaitement alignée avec la stratégie de la Bad d’émettre des obligations plus liquides et de tailles plus importantes. Aussitôt émise, la transaction a été largement sursouscrite, avec un carnet d’ordres atteignant un montant supérieur à 4,25 milliards USD. Plus de 80 investisseurs ont participé à la transaction, dont 6 nouveaux investisseurs pour la Banque, démontrant un placement diversifié sur le plan géographique et par type d’investisseurs. La qualité exceptionnelle du carnet d’ordres s’illustre par la forte participation des banques centrales et institutions officielles.

Opportunités. Selon ses représentants, la BAD a choisi de tirer parti de l’environnement de marché positif, et de l’écartement des swaps spreads pour lancer son premier emprunt obligataire de référence de l’année. « Pour l’annonce du 13 mars dernier, la transaction a été très favorablement accueillie dès son lancement. Les indications d’intérêts exprimées par des investisseurs de haute qualité se sont accumulées rapidement, de sorte qu’en fin de séance sur le marché américain, les indications d’intérêts excédaient 2 milliards de dollars, excluant les intérêts des chefs de file », ont-ils indiqué. L’exécution finale de la transaction s’est déroulée le jour même à Londres, avec un rendement ré-offert de 2,661%, équivalent à une marge de 26,35 points de base au-dessus de l’obligation du Trésor américain de maturité 3 ans (CT3), 2,375% échéance mars 2021.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

Us et coutumes : Le nouvel an malagasy fêté dignement

la jeunesse à l’affut de la célébration du Nouvel an Malagasy

Dorénavant, le nouvel an malagasy commence à retrouver son blason d’or. Ces derniers jours, les gens se sont afflués pour  célébrer le nouvel an malagasy

Il a fallu plus d’une décennie pour que la population s’intéresse au nouvel an malagasy. Par rapport à l’année dernière, la célébration du nouvel an malagasy a connu un engouement inhabituel. Au Tahala Rarihasina, le public démontre un vif intérêt pour les us et coutumes. Avec  les organisateurs, tout feu et tout flamme,  ces derniers ont assuré expliquant en bonne et due forme les pratiques durant la célébration du nouvel an malagasy.

Selon Victor Randriamihanta du « Trano Koltoraly »,  « chaque nouvel an est marqué par le « fidiovana » et le « tso-drano ». Ces deux grands points traduisent le bain royal et la bénédiction. Tradition datant de la monarchie dont le but est de remettre en avant, la valeur culturelle en donnant de l’importance au calendrier malgache. »

Interêt. Force est de constater que cette année, l’évènement a suscité la curiosité et l’intérêt du public. Mis à part l’accomplissement des rites à Mahamasina, l’exposition au Tahala Rarihasina a permis de mettre la lumière sur plusieurs traditions perpétuées, comme la signification du « fidiovana » avec les quatre éléments que sont le feu, l’eau, la terre  et l’air,  l’impact de la bénédiction des Ampanjaka sur la vie de la population ou encore l’utilisation du « Sahafa » dans toute la Grande île selon la région.

Dans la soirée du samedi, le feu sacré est allumé. A 8h, lanternes et lampions à la main, les gens présents ont fait le tour du stade de Mahamasina en signe de festivités. S’ensuit alors le traditionnel « Tsimandrimandry ». Hier matin, la fête était à son épicentre. Les Olobe et Ray aman-dreny ont prononcé des bénédictions pour la population, matérialisées par le « fafy rano ». Plus tard, les  chants et danses ont animé les vœux de bonne année de toute part. Une célébration qui apporte de l’espoir dans le cœur de tout un chacun.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara12 partages

Tapatapany

#-Ambohidratrimo. « Scooter » nifandona tamin’ny sarety, ramatoa iray maty. Ny marainan’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny telo ora maraina, ramatoa iray, izay nentina môtô scooter no namoy ny ainy, rehefa nifandona tamin’ny sarety ity kodiaran-droa nentiny. Naratra mafy kosa ilay nitondra azy. Handeha hihazo an’Ambohidratrimo ny dian’izy ireo tamin’io fotoana io, raha ny fanazavàna azo. Marihana fa teny andalana ho any amin’iny toeram-pitsaboana no namoy ny ainy ilay ramatoa. Tetsy andanin’izay kosa, dia nitsoaka ilay mpitarika an’ilay sarety, izay mbola hifampitadiavana hatramin’izao. Ny zandary avy ao Talatamaty no mandray an-tanana ny raharaha.

#- Fenoarivobe. Voakapa famaly ilay ramatoa, lasa ny basiny. Jiolahy iray no niditra an-keriny tao amina tokantrano iray tany Antazoabe, kaominina Ambohitromby. Nokapain’ity olon-dratsy ity tamin’ny famaky ny ramatoa iray tompon-trano ka naratra mafy. Lasa tamin’izany ny basim-borona tao an-trano niaraka tamin’ny bala  enina. Niezaka nanenjika ity olon-dratsy ny fokonolona, saingy nampiasainy ny basy teny an-tanana, ka olona iray no voatifitra. Tafatsoaka araka izany izy io. Mbola manohy ny fikarohana sy ny fanenjehana ireo fokonolona niaraka tamin’ny zandary.

#-Soahazo Toliara II. Dahalo voasambotry ny fokonolona. Dahalo miisa roa nirongo zava-maranitra no nanafika tao amin’ny tananan’ Ankatsaky, ao amin’ny fokontany Analalondo, ao amin’ny kaominina Soahazo, ny faran’ny herinandro lasa teo. Omby sivy no lasan’ireo olon-dratsy ireto. Nanenjika ireo fokonolona ka dahalo iray no tratran’izy ireo, tafaporitsaka kosa ilay namany. Tafaverina daholo kosa tetsy andanin’izay ireo omby lasa. Nampandrenesina ny zandary ary tonga nanao fanadihadiana sy nanohy ny fikarohana ity tafatsoaka. Nentina nanaovana fanadihadiana kosa ilay voasambotra.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara9 partages

Fonds de financements : La CNAPS s’engage dans l’appui à la formation professionnelle

Cérémonie de signature pour le FFFP, vendredi dernier, à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.

Un protocole d’accord a été signé, vendredi dernier, entre la CNaPS et les acteurs publics et privés impliqués dans la création du Fonds de Financement de Formation Professionnelle (FFFP).

Une expertise pour assurer la réussite du futur fonds de financement FFFP ! C’est l’engagement signé par la CNaPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale), pour faire profiter le futur fonds de sa connaissance des entreprises et de son savoir-faire en matière de collecte de cotisation. En effet, le FFFP est lié étroitement par le secteur productif, car sa création a été initiée suite à une intense concertation entre le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar), le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), la CTM et l’Etat représenté par le Ministère des Finances et du Budget, le Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, ainsi que le Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé.

Capital humain. Le futur Fonds permettra d’améliorer significativement les performances économiques du pays en finançant les formations nécessaires aux salariés des entreprises pour faire face à l’évolution des compétences exigées par leur métier et poste de travail. Selon les explications, il donnera aux jeunes, en recherche d’emploi ou occupant des emplois précaires, la possibilité d’acquérir une qualification leur permettant de gagner décemment leur vie. La création de ce Fonds a été formalisée avec l’adoption de la loi 2017 025 promulguée le 30 janvier 2018. « Cette loi porte création d’une contribution financière des entreprises au développement de la Formation Professionnelle continue, et d’un Fonds de Gestion de cette contribution. Le partenariat établi aujourd’hui avec la CNaPS est une étape importante et un gage de réussite du futur Fonds. Il engage les deux signataires dans une coopération positive et solidaire », ont expliqué les promoteurs du projet. A noter que cette initiative nationale est soutenue par l’Agence Française de Développement (AFD). Cette organisation a annoncé que la signature de ce jour ouvre la voie à une nouvelle subvention de 6 millions d’euros destinée à soutenir la mise en place effective du Fonds et lui permettre d’opérer dans des conditions optimales au service du développement de la Formation Professionnelle à Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Rugby – AROI : Les Makis dames s’imposent à La Réunion

C’est par 19 à 12 que les Makis dames se sont imposées devant les Réunionnaises en finale lors du tournoi de l’AROI de rugby à VII disputé sur le terrain Abbe Dattas. Un tournoi qui a vu la participation de 4 équipes à savoir Madagascar, Réunion, Maurice et la sélection barbarian réunissant Mayotte, Rodrigues et la Réunion. Lors du premier match, Madagascar a terrassé la sélection barbarian par 33 à 0 avant de battre Maurice sur le score de 31 à 5.

T.H

Midi Madagasikara7 partages

Tourisme : Promotion de la cascade d’Andrianambo Mahitsy par l’ORTANA

La prochaine randonnée organisée par l’ORTANA se fera à Mahitsy.

Histoires, paysages rurales villages typiques et fortifiés … C’est ce que l’ORTANA (Office régional du tourisme d’Antananarivo) met en avant pour promouvoir  la prochaine journée de randonnée intitulée « Cascade d’Andrianambo Mahitsy et ses charmes », orgnanisée le samedi 24 mars prochain. En effet, l’ORTANA prévoit environ 17 événements dans son programme de randonnées 2018, pour la promotion des sites pittoresques de la Capitale. Pour cette fois, deuxième randonnée de l’année, la destination sera Mahitsy. « Il s’agit d’une localité qui se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’Ouest de la ville d’Antananarivo. En empruntant la RN4 et en se faufilant dans les villages de cette contrée, nous retrouverons les pierres levées dépositaires de la mémoire des lieux, les fossés défensifs des villages, les carrés des plantes potagères qui rappellent la vocation nourricière de la région, et surtout la cascade d’Andrianambo. Ces éléments caractérisent le paysage d’Analamanga et font le charme de cette destination », indiquent les promoteurs de l’événement. D’après leurs dires, cette  randonnée se termine au monastère d’Ambohimanjakarano, fondé en 1955.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Cercle germano-malagasy : Hommage vibrant à Eckehart Olszowski

Pépé Raveloson au saxophone et Manoa à la basse au Cgm , hier

Issus de tous horizons, les amis d’Eckehart Olszowski ont rendu un hommage vibrant à  cette grande figure du cercle germano-malagasy hier.

Ca y est, le rideau est levé sur le spectacle d’hommage à Eckehart Olszowki. Hier, c’est dans une salle comble du Cercle-germano-malagasy que les amis et ceux qui l’ont connu se sont retrouvés. Musiciens et artistes issus de tous horizons ont tenu à assister à cette première d’une longue série d’hommage à cet acteur culturel qui a laissé un grand vide dans le paysage culturel malgache.

À 16h tapante, la salle se lève, les cuivres résonnent tandis que la chanteuse Faniah entonne l’hymne nationale allemande.  Grande figure du cercle germano-malagasy. Commencent alors les premières notes du « wonderfull world » magnifiquement interprété par Naly à la fois au micro et au trombone tandis qu’Andry Mika et ses compères l’accompagnent, devant une assistance attentive. Entre deux titres, les éloges et les anecdotes ont permis de découvrir d’autres facettes de ce grand homme. Les rires et les larmes se sont succédé durant plus de 2h. Les musiciens se sont relayés sur scène pour chanter Tompo Masina de Papa Liva, « Ilay masoandro efa mody », « Zazavavy », pour finir avec « Ny Lanitra mangamanga » le titre phare de Salala.

Mentor. Pour Pépé Raveloson, saxophoniste « le jazz club du Cgm a trouvé sa genèse grâce à Bainina. Olle a été non seulement le fondateur mais également le mentor, l’épaule sur laquelle les musiciens pouvaient s’appuyer durant ces 9 ans d’existence. Toujours dans le but de rehausser la musique malgache, il nous a trouvé des matériels haut de gamme, ce qui a permis à bon nombre de ces musiciens, à améliorer et travailler dans les meilleures conditions » relatait-il avant de continuer que « comme il aimait la musique malgache, particulièrement la musique du terroir, et il savait flairer les talents.  Il était impressionnant car, ceux qu’il avait poussé et ceux qu’il avait déniché  ont réussi à percer si l’on ne citera que Olombelo Ricky, Salala, Sengy ou encore Rossy. »

Echange culturel. Selon la représentante de l’ambassadeur allemand, « Olle a toujours tenu à mettre à profit  son large réseau pour la promotion de la culture malgache. Il a permis un échange culturel fructueux entre   Madagascar et l’Allemagne durant ces 35 dernière années. Grâce à lui, bon nombre d’artistes malgaches ont pu aller en Allemagne dans le but d’élargir une carrière à l’international. De même, des big bands, des musiciens et des artistes allemands ont pu participer à beaucoup de festivals internationaux dans la Grande île. » L’émotion était à son comble. Par ailleurs, d’autres évènements auront lieu au cours de l’année, toujours dans le cadre de la mémoire d’Eckehart Olszowski.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara5 partages

Vie religieuse : L’Eglise évangélique Foi et Guérison fête son 5éme anniversaire

Le Pasteur Sylvain Raherivanatr’Aina est le dirigeant de l’église évangélique Foi et Guérison

C’était le 3 mars 2013 que l’Eglise évangélique Foi et Guérison (Finoana sy Fanasitranana) a tenu son premier culte  à Andrefanambohijanahary. Et ce, avec pas moins de 2000 fidèles. 5 ans après,   le nombre de fidèles de cette jeune église a doublé et passe à 4000.  Ce cinquième anniversaire a été célébré le 3 mars dernier, lors d’une réunion de prière dirigée par le fondateur de Foi et Guérison, le Pasteur Sylvain Raherivahatr’Aina. Et ce, en présence de nombreux représentants d’autres églises évangéliques et d’associations cultuelles.

Foi et Guérison, figure parmi les grandes églises évangéliques de Madagascar. Les réunions de prière se déroulent actuellement 4 fois tous les dimanches. A cela s’ajoutent les cultes de lundi de 6 heures 30 à 7 heures 30. Et ceux de mercredi, jeudi et vendredi de midi à 13 heures 30, avec différents thèmes spécifiques. Le samedi après-midi est consacré à une réunion de prière spéciale pour les jeunes. Enfin, tous les deux mois, Foi et Guérison tient une veillée de prière.

A noter que l’église évangélique Foi et Guérison dispose déjà d’une section à Toamasina. Une autre section a été également créée à Paris depuis un an.  Au mois d’avril prochain, une nouvelle section sera ouverte à Fianarantsoa. Six Pasteurs officient actuellement au sein de cette église qui dispose de 12 départements (sampana)  composés de 600 fidèles très actifs dans leurs missions respectives.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Rugby – Pachamama : Vers un dénouement du litige foncier

Les joueuses participantes au tournoi international avec les jeunes de l’association Pachamama.

L’association Pachamama pourrait poser ses valises à 4 km de la route Tsarasaotra-Ivato. Les négociations sont en cours.

Les jeunes rugbywomen de l’EDO ont été sacrées chez les U18 au tournoi international de rugby à VII féminin. En finale, les joueuses de l’EDO se sont imposées sur le score de 17 à 10 face aux filles du LFT. Un tournoi qui a vu la participation de plusieurs équipes de différentes nations. Il s’agit du Lycée George Brassens et Collège Terre-Sainte pour La Réunion, les collèges Pasamanti et Oujadi pour Mayotte, et le Lycée Denis-Dideraud pour le Kenya. La Grande Ile a été représentée par le lycée Français de Tana, l’association E.D.O et RCTS Soavimasoandro. Un tournoi coorganisé par l’Association Pachamama Madagascar et France au Stade de Mahamasina demain. Dans sa lutte pour le maintien du terrain à Soavimasoandro, l’association Pachamama ne compte pas lâcher prise. 3000 signatures ont été recueillies pendant la pétition.  Hier, l’association a lancé  les travaux de construction d’un dispensaire à Soavimasoandro. Une cérémonie honorée de la présence de Jeff Tordo, ancien capitaine de l’équipe de France de Rugby à XV, parrain de l’association et ambassadeur du projet «  Peace and Sport ».   « Tous cela entre dans la continuité de la célébration de la journée de la femme. Comme nous ne pouvons pas le faire officiellement à Soavimasoandro, nous l’avons déplacé ici à Mahamasina » annonce Jeff Tordo lors de son discours durant la cérémonie. Un compromis semble être trouvé entre les deux parties.  « Une dame nous a montré le plan du nouveau terrain. Nous acceptons de quitter la place pour continuer le projet ailleurs à condition qu’on nous donne un terrain avec l’équivalent des infrastructures existantes à Soavimasoandro.  Nous voulons une cantine pour les enfants, une bibliothèque, un terrain de sport et une maison de gardien que le titre et les cadastres du terrain soient au nom de l’association, visée par un notaire » a-t-il poursuivi.

T.H

Midi Madagasikara5 partages

Randrianaivo Geremioh : « J’aime chanter et jouer de la guitare »

Ce formateur en Management est pour l’émergence des Jeunes Presidents d’Université à Madagascar. Il a d’ailleurs un cursus étoffé, en étant membre de plusieurs associations.

Il est le fils du pionnier de l’éducation de base à Madagascar, issu d’Imerimanjaka et d’une mère originaire d’Ambohitriniandriana Avaradrano. Randrianaivo Geremioh Wellson car il s’agit de lui, est né le 25 juin 1976 à Ankadifotsy. Il est marié et père de quatre enfants dont un fils unique et trois filles. Il a fait ses études primaires à l’EPP analakely et secondaires au CEG Avaradrova, a décroché le bacc série « D » au collège protestant Paul Minault. Il est également  titulaire d’une licence et master en gestion décrochés dans une université française.

Expertise. Il a plusieurs cordes à son arc. En effet, il est formateur en Management et Comptabilité après l’expertise Comptable au SECOI/SFOI depuis 2002, membre de la Chambre de commerce et de l’Industrie de France- Madagascar, fondateur de l’Association « Gasy Sangany », membre fondateur du Grand Club International :  » Africa Business Club  » et représentant de Madagascar et membre du CRAM : Cercle de Réflexion pour l’Avenir de Madagascar. Il est également partenaire de l’université ISA Lille en France. Par ailleurs, il est membre fondateur ABC France : Africa Business Club Lille  et en tant que représentant de Madagascar depuis 2015. Ce formateur en Management aime pour la cuisine malgache le« rompatsa sy ravimbomanga » et pour la gastronomie française, la raclette à la pomme de terre. A ses heures de détente, il aime chanter et jouer de la guitare. Quant à ses sports favoris, il aime pratiquer le football et la natation.

Enseignements. Son plus beau souvenir, c’est la naissance de sa fille cadette qui a eu la même date d’anniversaire que  lui (le 25 juin) ainsi que son recrutement par une université française en tant que collègue et qui reste encore gravé dans sa mémoire.  Son pire souvenir c’est lorsqu’il a échoué aux législatives de 2013 dans la circonscription d’Avaradrano. Pour ce qui est de ses expériences professionnellles, en 2000, il a été chef comptable de la société SICMA. Par la suite, Geremioh et sa femme décident en 2002 de créer l’université GSI afin d’aider les jeunes malgaches en leur transmettant des enseignements de haut niveau afin qu’ils deviennent à leur tour, de futurs cadres d’entreprises. En 2004, il a été consultant et gestionnaire de carrière d’ORANGE Madagascar. En 2005 – 2008, il a été responsable administratif et approvisionnement du Groupe Henri Fraise.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Transformation digitale : Le 3e Forum NxSE à Paris les 9 et 10 octobre prochains

Philippe Arnaud, lors de la présentation de la troisième édition du Forum NxSE.

Avec deux éditions à succès, le Forum NxSE offrira une fois de plus aux entrepreneurs de l’Océan Indien, une vitrine commerciale et didactique des expertises digitales, ainsi qu’un espace d’affaire privilégié entre clients et partenaires. Un moteur de croissance à l’international ! C’est ainsi que les organisateurs du NxSE présente ce business forum de la transformation digitale. La semaine dernière, Digital Réunion a annoncé la tenue de la troisième édition qui se tiendra à Paris les 9 et 10 octobre prochains. « NxSE a été créé pour ancrer durablement un courant d’affaires régulier entre la Réunion, les pays de l’Océan Indien et la métropole. L’ADN de NxSE, c’est cette convergence entre ces trois écosystèmes professionnels africain, indianocéanique et européen », a affirmé Philippe Arnaud, de Digital Réunion. D’après ses dires, l’édition 2017 a passé un cap avec ses 700 visiteurs professionnels, ses 108 speakers, ses 27 exposants et ses 85 partenaires et sponsors, les 250 rendez-vous BtoB organisés, les 50 contrats et partenariats conclus et plus de 100 communications de presse qui ont relayé l’événement. Pour cette année, les promoteurs de l’événement pensent dépasser ces réalisations.

Antsa R.

La Vérité4 partages

Magouilles électorales du régime - Vers la plus grave crise jamais connue par le pays

Magouiller les projets de loi électorale. Telle est la stratégie adoptée par le Hvm en vue de faire face à la prochaine élection présidentielle. Faut-il pourtant rappeler aux barons du parti à la cravate bleue que toutes les crises à Madagascar sont liées en tout ou en partie à des élections. Les crises justement, c’est ce qui risque pourtant à nouveau de se produire avec les projets de loi devant régir les élections qui, sauf changement dans l’ordre du jour de Tsimbazaza, seront soumis pour examen et adoption devant les députés demain. 

Sur la forme, le moment où les projets de textes électoraux ont été déposés par le Gouvernement au Parlement est reprochable.  Pour bon nombre d’observateurs en effet, le choix de déposer ces textes il y a quelques semaines, recèle des calculs politiques évidents qui tendent à favoriser le candidat d’Etat. Sur le fond, les projets de textes sont tout aussi contestables. Primo, les textes soumis au Parlement ne citent pas les ministres dans la liste des hauts fonctionnaires et militaires de l’Etat candidats à des élections qui doivent démissionner de leurs fonctions à compter de la date de la publication de la liste officielle des candidats. Une disposition contraire à l’article 64 de la Constitution qui dispose pourtant que « tout membre du Gouvernement, candidat à un mandat électif, doit démissionner de ses fonctions sitôt sa candidature déclarée recevable ». ExclusionOutre l’exclusion des adversaires du candidat d’Etat, le projet de loi organique portant régime général des élections et des référendums prévoit, en second lieu, dans ces dispositions d’exclure tout simplement des électeurs… En effet, il est stipulé dans le texte que « L’absence de vérification dans le délai imparti entraîne la perte de tout droit à réclamation de l’inscription sur la liste électorale. Toutefois, l’électeur qui, pour une raison dûment justifiée auprès de la Commission locale de recensement des électeurs à laquelle il est rattaché, n’a pu vérifier son inscription, est admis à faire valoir son droit à réclamation ».  Tertio, si les précédentes lois électorales interdisaient aux hauts fonctionnaires et chefs de collectivités territoriales décentralisées de faire campagne, le projet de loi organique sur les élections autorise, dans ses articles 60 et 62, ces derniers, à participer à la campagne électorale, en dehors de leurs heures de service. En outre, il serait difficile de distinguer les hauts fonctionnaires des simples citoyens, surtout dans la campagne. La crainte des observateurs est que certains de ces hauts commis de l’Etat soient forcés de faire campagne… En outre, le projet de loi, dans son article 120, prévoit que pour les scrutins à deux tours, le vote du second tour peut être exprimé au moyen de bulletin individuel dont le régime juridique et les modalités d’utilisation sont fixés par les textes spécifiques à chaque catégorie d’élection. Pour les observateurs, il s’agit d’une régression. Les efforts entrepris pour mettre les candidats sur un même pied d’égalité seraient vains.  Un certain nombre d’analystes estiment en effet que le retour à l’utilisation des bulletins uniques faciliterait les fraudes et la corruption électorale. InsupportablePar ailleurs, l’article 189 du projet de loi rend plus facile l’annulation des résultats de bureaux de vote. Pour l’élection présidentielle, si ces résultats ne sont pas acheminés sous cinq jours suivant la date du scrutin auprès de la Section chargée du recensement matériel des votes, un procès verbal de carence est dressé. Autrement dit, le Pv en question est considéré comme inexistant. Sur le sujet des Pv toujours, contrairement aux lois actuellement en vigueur,  le projet de texte soumis au Parlement a supprimé la valeur originale du procès verbal autocopiant. Seuls donc les originaux comptent si le texte est adopté tel quel. L’autre point remarquable des projets de texte soumis au Parlement concerne les délais de saisine pour contester la régularité des opérations de vote.  Pour ce qui est de la présidentielle et les législatives, les contestataires ne disposent que de 2 jours. Un délai évidemment trop court pour formuler un recours digne de ce nom. Pour rappel, les textes électoraux d’auparavant fixaient 10 jours.  Le projet de texte sur le régime général des élections prévoit quant à lui que ce délai est ouvert au lendemain du jour du scrutin jusqu’à la publication des résultats provisoires par la Ceni.  En tout cas, face à ces micmacs juridiques du pouvoir en place pour tenter de réinstaller son candidat, les adversaires du régime pourraient faire front commun. La contestation risque de ne pas se borner à des batailles juridiques.  En outre, il n’est pas dit que la population, lasse de cinq années de gouvernance chaotique du régime Hvm, laissera également passer un tel forcing. Une population  qui ne manifestait plus à cause des répressionsdes Forces de l’ordre et qui n’attendait plus que les urnes pour pouvoir s’exprimer. Et si on venait à lui enlever son choix, cela pourrait lui être insupportable. Le risque de voir une nouvelle crise, plus grave que celles connues dans le pays, est bel est bien présent. En tout cas, les yeux des observateurs seront rivés en ce début de semaine vers l’Assemblée nationale…A.R.

Midi Madagasikara4 partages

Tennis – U12 Afrique-Australe : Les filles sacrées championnes

Les jeunes raquettes malgaches ont frappé fort aux Championnats d’Afrique-Australe par équipe des U12. Chez les filles, les Miotisoa Rasendra, Miarana Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala ont été sacrées championnes. Les protégées de  Harivony Andrianafetra ont remporté les trois matchs. Elles se sont imposées respectivement face à l’Afrique du Sud (2 à 1), au Zimbabwe et au Botswana (2/0). Elles sont qualifiées pour les championnats d’Afrique au mois de septembre en Afrique du Nord. Pour leur part, l’aventure s’arrête pour les garçons. Les Tody Avo Rajaobelina, Harena Andrianarivo Raharinosy et Tefy Ranja Raharijaona terminent à la troisième place après deux victoires contre le Mozambique (3/0) et le Botswana (2/1) et deux défaites contre le Zimbabwe (0/3) et l’Afrique du Sud (0/3).T.H

News Mada2 partages

Passage du cyclone Eliakim : un premier bilan de 7 morts et 10 292 sinistrés

Bien qu’Eliakim ait laissé un bilan moins lourd qu’Ava, son passage dans la Grande île a tout de même fait des morts et des dégâts matériels importants.

La Tempête tropicale modérée Eliakim est sortie en mer, hier à 02h30, dans la commune de Vatomandry. Mais, elle a laissé des traces sur son passage. Le premier bilan provisoire fait état de 7 décédés, 10 292 sinistrés, 622 maisons inondées et 253 détruites. A cela s’ajoutent 2 415 personnes déplacées dont 2 115 à Ambilobe et 300 à Soanierana Ivongo.

Eliakim n’a pas non plus épargné les infrastructures routières dans la région de Diana, notamment sur la RN6. A Maherivaratra, district d’Ambanja, et à Mananjeda, dans la commune d’Antanambao, district d’Ambilobe, les ponts ont été emportés par les crues.

Les circulations sont interrompues à Angodorofo, situé à 36 km d’Ambilobe, allant vers Ambanja, car un autre pont est submergé par l’eau à Nanehoko, dans la commune Beramanja, district d’Ambilobe.

La vigilance est de mise

Toutefois, selon la Météo dans son bulletin flash, même si Eliakim se trouve maintenant en mer (à 120 km de Nosy Varika, hier, à 14h), l’alerte rouge est de mise pour la région Vatovavy Fitovinany, à cause des fortes pluies persistantes, accompagnées de rafales de vent de 90 km/h.

Quant à l’alerte bleue, c’est-à-dire, la vigilance après cyclone, elle concerne les régions Diana, Sava, Boeny, Betsiboka, Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Matsiatra Ambony.

Dans le même registre, il y a un risque accru de glissements de terrain pour les régions Sofia, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro et Vatovavy Fitovinany. Les habitants de ces régions sont donc priés d’être vigilants.

De ce fait, les cours sont suspendus, ce jour, pour les Circonscriptions scolaires (Cisco) suivantes : Anosibe an’ala, Moramanga, Ambanja, Ambilobe, Nosy Be, Maroantsetra, Mandritsara et Mananara Nord, de source auprès du ministère de l’Education nationale.

Sera R.

 

La Vérité2 partages

Ambilobe Hery Rajaonarimampianina hué par l’assistance

La visite du Président Hery Rajaonarimampianina dans la ville d’Ambilobe hier dans la matinée n’a pas eu l’effet escompté. En effet, l’effervescence n’était pas au rendez-vous. Les partisans du Hvm ont dû recourir aux élèves du lycée et Geg pour grossir leurs rangs devant l’hôtel de ville,  à la grande déception du locataire d’Iavoloha qui pensait pouvoir ravir le succès enregistré par l’ancien Président de la Transition Andry Nirina Rajoelina lors de la descente effectuée par ce dernier à Ambilobe. C’est à peine s’il y avait le 1/5 de la foule venue au meeting du leader de la Révolution orange au stade municipal. Tant bien que mal, Hery Rajaonarimampianina s’est adressé à l’assistance sur l’objet de sa visite. C’est en rapport avec les dégâts occasionnés par le cyclone "Eliakim" devait-il déclarer.  Il a remis à l’occasion 400 sacs de riz, 200 sacs d’haricot et 1000 feuilles de tôles pour venir en aide aux sinistrés dudit district. Il importe de savoir par exemple que sur les 200 sacs de riz offerts 8 reviennent à la commune urbaine d’Ambilobe laquelle compte 11 fokontany. Or chaque fokontany, devait indiquer un responsable de ladite commune, compte au moins 200 sinistrés. « Chaque sinistré bénéficiera peut-être d’un kapoaka de riz », a expliqué notre interlocuteur.

Frustration Comme il fallait s’y attendre, Hery Rajaonarimampianina a mis à profit son déplacement à Ambilobe pour réitérer ses promesses sur la réhabilitation de la Rn6 reliant Ambanja à Antsiranana et Ambilobe à Vohémar. Il pensait sans doute que sa déclaration allait être accueillie par une ovation mais ce ne fut pas le cas. C’était plutôt des huées du public qui étaient entendues. Certes, il y eut quelques timides applaudissements mais  à la demande de l’orateur ou de ses partisans.  Frustré, les observateurs de la localité ont des raisons de croire que Hery Rajaonarimampianina l’était. Il est aussitôt reparti après son discours pour rejoindre le village de  Beramanja situé à environ 22 km d’Ambilobe à bord de son hélicoptère. N’en déplaise à certains parlementaires mais la cote de Hery Rajaonarimampianina à quelques mois des élections continue de chuter.A.Lepêcheur

News Mada1 partages

Pêche artisanale : premier forum régional

Le premier forum régional, sur le commerce de la pêche artisanale dans le Sud-ouest de l’océan Indien (SmartFish Trade Development Forum), s’est tenu à Maurice en fin de semaine. Près de 150 participants des îles de l’océan Indien, de l’Afrique orientale et australe et d’autres régions du monde se sont déplacés à l’occasion.

C’est la première fois que le programme SmartFish de la Commission de l’océan Indien (COI), financé par l’Union européenne, organise dans Indianocéanie un événement sur le commerce des produits de la pêche artisanale et le développement des filières, après trois éditions sur le continent.

«Les ressources halieutiques et leurs écosystèmes sont gravement menacés par la surexploitation, des pratiques de pêche non viables et le changement climatique», a déclaré Sunil Sweenarain, coordinateur du programme SmartFish. «De ce fait, il y a un important manque à gagner à tous les niveaux, notamment en ce qui concerne les pertes post captures, évaluées à près de 500 millions de dollars pour le continent africain», a-t-il souligné.

Pendant trois jours, depuis vendredi, les participants ont profité des rencontres d’affaires (B2B). Trouvant dans ce forum une opportunité de nouer ou renforcer des partenariats, les exposants, issus des îles et pays riverains du Sud-ouest de l’océan Indien bénéficiaires du programme SmartFish, ont présenté leurs produits tout au long de l’événement.

Arh.

 

La Vérité1 partages

Ivato - 17 blessés dont 5 graves dans l’embardée d’un Sprinter

Loin de s’assagir, certains conducteurs de « taxi-be », notamment ceux de la ligne desservant Ivato, continuent d’affecter ou mettre en danger l’existence d’autrui. Vers les premières heures de la matinée d’hier, un « taxi-be » de cette ligne, un Mercedes Sprinter a justement provoqué un accident grave, se traduisant par une embardée du véhicule, faisant ainsi 17 blessés dont 5 graves à Ivato. Tous ont dû être évacués d’urgence à l’hôpital d’Ambohibao. Cet accident était survenu non loin de Gastro-Pizza et du Poste de police. Le minibus a terminé sa course folle sur une longue glissade après qu’il s’est couché sur le flanc. A l’origine de l’accident, un autre minibus, une Mazda a quitté l’arrêt juste au moment où le Sprinter, encore lancé à toute vitesse, était passé en trombe au même endroit. « Visiblement, le chauffeur du Mercedes n’avait pas l’intention de s’arrêter à cet arrêt alors que celui du Mazda, a délibérément continuer à sortir de l’aire de stationnement, ne faisant aucunement fi du danger encouru par son attitude et sa conduite ! De crainte de l’emboutir, l’autre chauffeur, d’un coup de volant, a  alors cherché vigoureusement à se rabattre sur le côté ! », selon une source auprès de la Gendarmerie.

D’après les passagers du véhicule, la tentative du chauffeur était désastreuse sinon périlleuse. Lancé à toute vitesse, le Sprinter a échappé au contrôle et a fait une embardée. « Les deux minibus se livraient à une course. A un moment donné, le véhicule qui se trouva en deuxième position a voulu dépasser l’autre. Mais le contrôle a subitement échappé à son chauffeur », confie pour sa part un chef de famille, la soixantaine. Cet accident d’hier matin a provoqué la colère des usagers de « taxi-be » de cette ligne. « Je m’adresse particulièrement à la coopérative pour qu’elle fasse quelque chose pour stopper les bêtises de ses chauffeurs », renchérit-il. Actuellement, le conducteur du Sprinter serait placé en garde à vue dans le bureau de la Gendarmerie de Mandrosoa Ivato. Quant à son homologue au volant du Mazda, il est actuellement recherché. Selon toujours cette source de la Gendarmerie, il aurait repris rapidement sa route alors que le drame s’était produit sous ses yeux. Quoiqu’en disent les conducteurs de bus de la Capitale, l’accident d’Ivato n’a été qu’un exemple de cette pratique meurtrière dans une liste particulièrement longue, partout en ville ou en banlieue. F.R.

Midi Madagasikara1 partages

Vox Dei, vox Populi ?

La réflexivité n’est pas de mise, ainsi ce qui est annoncé en titre ne veut pas dire  « Vox populi, vox dei » (la voix du peuple, c’est la voix de Dieu).  « Assertion sacrilège ? Profanation de la voix divine ou sacralisation de la voix du peuple? Les systèmes démocratiques sont fondés sur cette formule énigmatique » Sans entrer dans la sphère théologique mais dans celle du politique, nous remarquons que tel ou tel candidat se targue d’avoir des appuis financiers des nébuleuses églises évangéliques. Si traditionnellement le financement des partis ou des candidats à une élection est le fait ou de dons de mécènes plus ou moins intéressés  locaux ou étrangers ou de l’utilisation des fonds propres du parti ou du candidat même. La première question est de se demander si nous sommes revenus aux anciens temps où le pouvoir divin prime. Il est vrai que pour Madagascar que lors des élections successives les églises « protestants historiques » et le catholicisme ont joui de rôles  importants dans les intentions de vote des électeurs, il n’en est pas moins vrai  que les « fiangonana zandriny » ont été minorés dans la stratégie de partage des voix. Mais aujourd’hui, où le contexte penche pour le « hors système établi », l’on ne pas peut dire que les sectes sont sortis des « garages » de location ou de locaux de fortune pour s’établir dans des grands bâtiments qui leur sont propres et que la dîme soit la seule explication de leur expansion mais voir plutôt la dislocation du tissu social et des inégalités flagrantes qui font que les ouailles cherchent ailleurs. Toujours est-il que les mouvements évangélistes et pentecôtistes représentent un quart des deux milliards  de chrétiens et sont  en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Leurs dirigeants amassent  des  fortunes qui se comptent en des dizaines de millions de dollars. Longtemps méprisés et armés financièrement, ils cherchent à impacter dans la  politique et les candidats relayeurs de cette conception spirituelle font légion. Résultat , la notion républicaine du pouvoir peut se trouver en danger , car n’oublions pas que ce régime ne repose  pas sur un pouvoir transcendantal divin mais sur un consensus social. Ainsi n’inversons pas et disons même si  la vox populi peut paraître des fois stupide : « Vox Populi, vox Dei »

M.Ranarivao

Madaplus.info0 partages

Passage du cyclone Eliakim : la RN2 coupée

Une fois de plus, un cyclone perturbe la vie sociale, économique de la grande ile. En effet, l’artère principale reliant l’Antananarivo à la capitale économique, Toamasina, a été coupée suite aux pluies diluviennes apportées par le cyclone Eliakim.
La coupure se trouvait entre, Marolava et Andranomafana. Il s’agissait d’un éboulement, qui paralysait la circulation dans cet axe. En outre, le pont, juste avant l’entrée à Antsapanana est inondé. Les voyageurs doivent emprunter une pirogue pour la traversée. La route nationale numéro deux (2) n’est pas la seule victime dans cette histoire. Plusieurs ponts dans différentes routes nationales se sont écroulés à l’instar du pont d’ Antanambaon'ankiniky sur la Rn6 reliant Ambanja et Ambilobe. On n’est pas fatigué d’inciter les dirigeants à faire l’entretien des infrastructures routières sachant pertinemment que plusieurs cyclones vont encore passer à Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Les parlementaires TIM et MAPAR contre le vote des lois sur les élections et le referendum

Les députés issus des partis de l’ancien président malgache Marc Ravalomanana et de l’ancien homme fort de la transition Andry Rajoelina ont fait savoir devant la presse aujourd’hui leurs avis sur le projet de loi pour les élections et referendum avant le vote de ce projet de loi à l’Assemblée nationale demain.
D’après ces parlementaires, ce projet de loi est contre les lois établies et la constitution. Plusieurs articles devraient encore faire l’objet d’un amendement selon leurs dires. Ils ont déjà apporté des amendements. Une grave conséquence est à craindre pour le pays, comme une nouvelle crise électorale, si jamais ce projet de loi passe. Mais selon les bruits de couloir à Tsimbazaza, les députés n’adopteraient pas le projet de code électoral.
Madaplus.info0 partages

Interview téléphonique d'Edgard Razafindravahy, chef de file de l'ADN


Bonjour Monsieur Razafindravahy, Pourriez-vous nous présenter l'ADN ?
L'ADN Arche De la Nation ou Antoka sy Dinan'ny Nosy est un jeune parti politique qui a vu le jour en juin 2015 ayant pour objectif de redonner confiance aux malgaches en leur pays, en eux-mêmes et en la possibilité d'avoir un avenir meilleur.

Comment l'ADN compte y parvenir ?
Nous, membres d'ADN, sommes convaincus que si nous voulons changer et développer le pays, il ne nous faut compter que sur nous mêmes.
Madagascar foisonne en partis politiques, qu'est-ce qui vous distingue des autres et qui vous fera sortir du lot ?
Notre parti croit en l'individu et en l'initiative privée, c'est la raison pour laquelle le parti est libéral. Cette initiative privée doit être cadrée et c'est à nous de bâtir ce cadre.
D'autres partis politiques malgaches également sont des partis libéraux, quel est l'argument majeur qui vous permettra de fédérer tout Madagascar ?
L'ADN vise un développement inclusif qui bénéficiera à toutes les régions de Madagascar.

Comment comptez-vous y parvenir ?
La gestion du pays doit obéir à une nouvelle organisation reposant sur un système fédéral SAHAZA, adapté ou approprié au contexte malgache.
Ne craignez-vous pas que que ce fédéralisme soit perçu comme une division des malgaches ?
En aucun cas. Il vise uniquement à donner à chaque région les vrais moyens de se développer. Cela fait plus d'un demi-siècle que l'ancien système consistant à tout décider à Antananarivo ne fonctionne pas.

Comment pensez-vous mettre en place ce fédéralisme SAHAZA ?
ADN veut faire de la politique autrement et a voulu dès le départ professionnaliser sa démarche. Il est l'un des partis politiques malgaches à appartenir à une fédération politique mondiale, "Le Libéral International".
Quel est l'intérêt d'un parti malgache d'adhérer à une organisation mondiale ?
Appartenir au libéral International, c'est avant tout avoir des droits, mais aussi des devoirs.
En tant que jeune parti, le droit de bénéficier de moyens et des réseaux du Libéral International ne pourra que conforter notre démarche.
Mais surtout l'engagement, de respecter les valeurs et principes démocratiques, les principes de bonne gouvernance, de responsabilité, de non-violence et
d'anti-corruption, l'Etat de Droit et les Droits de l'homme, est primordial dans notre pays.

Qu'attendez-vous des malgaches ?
Nous voulons fédérer toutes les personnes désireuses de changer le pays. Nos actions individuelles sont utiles, mais n'ont pas d'impact global. C'est ensemble que nous gagnerons.
Avez-vous un message à transmettre aux malgaches d'ici et d'ailleurs ?
Redonnons à la politique son sens premier, celui de pouvoir changer les choses.
Propos recueillis par Rajaoarisoa Lala Haingo.
News Mada0 partages

Raharaham-pirenena : nikaondoha ireo zanaky ny FJKM

Ny momba ny ady amin’ny kolikoly, ny fandriampahalemana, ny fanabeazana, ny fampandrosoana ny eny ambanivohitra, ny fotodrafitrasa, ny parlemantera, ny vondrona iraisam-pirenena, ny firaisamonina sivily, ny serasera … Ireo ny santionan’ny sehatra, izay miisa 12, nanaovan’ny FJKM fihaonana tamin’ireo zanany ao anatin’ny fitondram-panjakana na tsia.

Teny amin’ny FJKM Andrainarivo Fahasoavana, afakomaly, no nanaovana ny fihaonana, mba hitondrana ny anjara biriky eo amin’ny fiainam-pirenena izany. « Nahatsiaro ny fiangonana fa tokony hivelomana ny teny fanevan’ny FJKM hoe: « Vontosy Filazantsara ny Nosy Madagasikara ». Amin’ny sehatra rehetra no tokony hahitana izany mariky ny Filazantsara izany » , hoy ny filohan’ny FJKM, ny pasitera Andriamahazosoa Ammi Irako,  momba izany.

Tsy teny avy amin’ny birao foibe FJKM midina mankany amin’ny zanaky ny fiangonana no natao, fa fihainoana ireo zanaky ny fiangonana ireo hamaly ny fanontaniana amin’ny alalan’ny tenany hoe: inona ny anjara biriky tokony hoentintsika amin’ny maha zanaky ny FJKM azy ireo? Eo amin’ny fiainam-pirenena amin’ireo sehatra 12 izay nanaovana fikaonandoha izany.

Nandefa solontena tamin’ny fihaonana ny avy amin’ny fiadidiana ny Repoblika, ny parlementa. Fantatra fa samy manao izao fikaonandoha izao ireo zanaky ny fiangonana eo anivon’ny FFKM. Efa nahavita izany, ohatra, ny FLM, ary mbola hanao ny azy ny Ekar sy ny EEM. Haravona ho tahirin-kevitry ny FFKM ny fehinkevitra rehetra, izay ho tantsoroka ho an’ireo tompondraikitra zanaky ny fiangonana eto amin’ny firenena.

R. Nd.

News Mada0 partages

Antoko Ram : kandidà ho filoham-pirenena i José Vianey

Hazakazaka ny fifidianana filoham-pirenena… Anisan’ny kandidà mpifaninana amin’izany ny filoha nasionalin’ny Ram, i José Vainey. 

« Tapa-kevitra hirotsaka ho kandidà ny tenako, hamelona indray ny fanantenana ao am-pon’ny mpiray tanindrazana difotry ny hakiviana sy ny adim-piainana. Handrindra ny fihavanana eo amin’ny samy Malagasy. »

Io ny fanambaran’ny filoha nasionalin’ny Rassemblemenete pour l’avenir de Madagasacar (Ram), i José Vianey, teny Ivato, afakomaly, amin’ny firotsahana hofidina ho filoham-pirenena. Olom-baovao izy fa tsy mba manana tantara ratsy eo amin’ny firenena, raha ny nambaran’ny mpampianatra sosiolojia politika, Rasolo André, nijoro ho vavolombelona nampahafantatra  ny momba azy.

Na olom-baovao aza izy, manana traikefa eo amin’ny sehatra politika: mpanolotsaina teo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika izy, Mpanolatsaina faratampon’ny tolom-piavotana (CSR), ambasadaoro malagasy tao amin’ny Unesco.

Hatao ny fampihavanam-pirenena sy ny fanorenana ifotony…

 « Hanao fampihavanam-pirenena sy hanorina ny fototra hiorenan’ny firenena sy ny fanjakana repoblikanina aloha isika. Io no laharam-pahamehana lehibe indrindra. Tsy ho lany andro hitsikera, hanakorontana sy hanenjika fa handamina », hoy izy.

Tsy maintsy harafitra ny lalàmpanorenana vaovao, tsotra , fohy, mazava, maharitra, izay tsy natao ho an’ny filoha am-perinasa. Hatsangana ny rafi-panjakana hoe Filankevitry ny filoha teo aloha, izay hivondron’ireo filoha teo aloha: hakan’ny filoha am-perinasa hevitra momba ny zava-dehibe iankinan’ny aim-pirenena.

Hatao laharam-pahamehana ny fanatsarana ny sosialiam-bahoaka eo amin’ny fivelomana, fahasalamana, fampianarana… Halalahana ny TVM sy ny RNM , fa tsy ho an’ny antoko eo amin’ny fitondrana intsony.

Hatao izay tsy hisian’ny krizy intsony

Halamina ny fanaovana politika mba ho fitaovana hampandroso an’i Madagasikara, fa tsy hampizarazara na hitadiavan-tseza.  Havadika tanteraka ny pejin’ny krizy tany aloha tany. Hojerena manokana ireo niharan’ny fahavoazana na miaramila na sivily.

Tapitra ny fotoana iheverana fa tompony mangataka atiny ny vahoaka malagasy eto an-tanindrazany. Tsy ho tany malemy hanjakan’ny mahitahita sy mpanao afera intsony i Madagasikara tanindrazantsika.

« Na inona tetika hanatsarana ny hoavin’ity Nosy ity, raha mbola mifanenjika sy mifanilika toy izao ny Malagsy noho ny adilahy politika tsy misy farany dia hijanona ho kabary ihany izay tetika hatao », hoy izy.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

« Gisa mainty » : niboridana ny mpanao politika

Hafetsena, fampiasana vola sy fahefana, fanaovana lalana ambanin’ny tany, fihatsarambelatsihy, fakana fon’ny vahoaka ao anatin’ny fahoriany,  firaisana petsapetsa amin’ny samy mpiray antoko… Natsinkafon’ilay sarimihetsika « Gisa mainty »  avokoa ireo fomba fanao nahazatra sy mahazatra ny mpanao politika ireo. Nihanjahanja tanteraka ny mpanao politika sy ny toetra ambadika sy ny ankarihary ataony.

Ho an’izay nahita, tsy kisendrasendra no nivoahan’ity tantara novokarin’ny Scoop Digital ity fa mifanojo amin’ny fiainam-pirenena sy ny vanim-potoan’ny fifidianana tontosaina amin’ity taona ity. Anisan’ny nilaza ny heviny ny mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi filohan’ny FJKM : « Fanabeazana ho an’ny vahoaka manontolo, indrindra manoloana ny fifidianana izay ho avy, ny tantara tahaka ireny », hoy izy. Ho an’i Ruffin Rakotomaharo filoha teo aloha ny holafitry ny mpanao gazety teo aloha indray : « Misy « pratique politique » vaovao tiana hapetraka ao anatin’iny horonan-tsary iny. Mitsikera ny nisy teo aloha rehetra fa mba manisy fomba fijery hiatrehana ny fifidianana hisy amin’ity taona ity ihany koa ».

Raha ny antontanisa nomen’ny tompon’andraikitra, 700 ny isan’ny fandefasana ity sarimihetsika ity nanerana ny Nosy. Anetsiny ireo nahita.

Ho an-dry zareo mpamokatra ny « Gisa mainty » : « Any anaty tantara ny hafatra… Andao hiala voly… Andao haka saina fa mitaky izany izao vanim-potoana izao » !

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Taom-baovao malagasy : afaka ny faditra, nisandratra ny hasina

Anisan’ny mampiavaka sy maha izy azy ny firenena iray ny fananany fomba sy kolontsana. Nisongadina izany nandritra ny fankalazana ny Taom-baovao malagasy tetsy anoloan’ny kianjan’Imahamasina.

Nosantarina tamin’ny fampirantiana tetsy anoloan’ny lapan’ny Tanànan’Antananarivo, ny 15 marsa ny hetsika… Notohizana teny Imahamasina manoloana ny kianjabe ny 17 marsa sy ny 18 marsa teo ny lanonana ankalazana ny Taom-baovao malagasy nokarakarain’ny Hadivory fito sosona ahitana fikambanana maro toy ny Trano kolotoraly malagasy, ny Famato, sns. Tao anatin’izany roa andro izany no namerenana ireo fomba amam-panaon’ny Malagasy amin’ny tonon-taona lehibe tahaka izao. Anisan’ireny ny fanalana faditra (fanalana ireo ratsy sy fandroahana ny tsy mety rehetra). Nentina nihodidina ny kianjaben’Imahamasina ny harendrina. Tao koa ny fanandratan-kasina. Fandrehetana ny afotsimaty izay maneho ny endrik’Andriamanitra fahazavana. Narahina tsodrano sy firarian-tsoa mba hiadam-pinaritra ny Malagasy sy i Madagasikara.

Ny 23 marsa izao, eny amin’ny Akany Nambinintsoa Talatamaty kosa no hanakatonana ny fankalazana ny Taom-baovao malagasy 2018 amin’ny alalan’ny « Alin’ny Taombaovao malagasy ». Lanonana hianohana ny hira, dihy, sakafo, malagasy.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Rallye : kandidà roa no hifaninana

Hotanterahina,  ny alarobia 21 marsa ho avy izao, etsy Ambodifilao birao misy ny federasiona ny fifidianana izay ho filoha hitantana indray ny federasiona sport auto malagasy (FSAM). Tsy nisy afa-tsy kandidà roa ihany ny nilatsaka ho amin’izany : ny filoha am-perinasa, Rakotofiringa Jimmy, sy  Ratoby John Andry, filoha, nitantana teo aloha ny klioba SRK. Samy tsy vaovao eo amin’ny tontolon’ity taranja mekanika ity avokoa izy mirahalahy ireto.

Tsiahivina fa efa taom-piasana telo izay ny vitan-dRakotofiringa Jimmy, teo amin’ny fitondrana ny federasiona sport auto malagasy. Raha ny fantatra aloha, betsaka ireo mitaky fiovana indray amin’ity.

Marihina fa klioba 11 no afaka mandatsa-bato, amin’ity, ny FMMSAM, Asacm, Asa Tana, TMF, Tasamm, ACCT, MSA, Run Mada, Ama, SRK,  ary ny Tac’s. Tsiahivina fa tsy maintsy mitondra ny taratasy fanamarinana ny nahavitany ny fivoriambeny avokoa ireo handatsa-bato, izay hatrehin’ny solotenan’ny minisiteran’ny Fanatanjahantena, amin’itio andron’ny alarobia io.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – «Play-off » : misongadina ny MB2 All Analamanga

Nanomboka, ny asabotsy lasa teo any Toliara, ny fiadiana ny “Play-off”, taranja basikety, sokajy lehilahy. Raha ny vokatra tao anatin’ny roa andro voalohany, nisongadina ny MB2 All Analamanga, izay nahazo fandresena roa sahady.

Nanilika ny Cosfa Analamanga, tamin’ny isa 61 no ho 54, ry Pépin sy ry Marc ary ry Asco. Niady ny lalao teo amin’ny roa tonta satria ekipa efa diso mifankahalala tsara ny andaniny sy ny ankilany. Nifandimbiasana rahateo ny nitarika ny isa, saingy ny fahaizan’ny MB2 All nanararaotra ny fahaverezan-baolina teo amin’ny Cosfa no nahazoany ny fandresena. Mbola lavon’ny MB2 All, tamin’ny isa mavesatra 104 no ho 73, ny USF Matsiatra Ambony. Tsy mbola tafavoaka ihany koa ny Cosfa, teo amin’ny andro faharoa, omaly satria lavon’ny Cosmos, tamin’ny isa tery 76 no ho 73.

Ankoatra izay, fandresena iray sy faharesena iray ny azon’ny ekipan’ny Cnaps Sport. Nandresy ny BCA Ihorombe, tamin’ny isa 72 no ho 68, teo amin’ny andro voalohany ary niondrika teo anatrehan’ny Sebam, tamin’ny isa, 69 no ho 51, kosa omaly. Ny Cospn indray, nanilika ny AS Fanalamanga Alaotra Mangoro, tamin’ny isa 73 no ho 44. Hitohy, anio, ny fifanintsanana, ho an’ity “Play-off” ity.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra – Amboaran’ny Caf : tafakatra amin’ny 16-n-dalana «bis» ny Fosa Jr

Mbola nibata fandresena indray ny Fosa Junior tamin’ny lalao miverina amin’ny fiadiana ny amboaran’ny Caf, taranja baolina kitra, natao taty amin’ny kianja Rabemananjara, omaly. Manohy ny lalany amin’ny sehatra afrikanina izany ny solontenantsika.

Nandresy tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, baolina nampidirin’i Jean Yves, minitra faha-62, ny Fosa Jr, nanoloana ny ASPL 2000 avy atsy Maorisy.  Efa nandresy 2 no ho 0  ny solontentsika tamin’ny lalao mandroso. Amin’ny ankapobeny, nofehezin’ny Fosa Jr ny lalao ary nannatombo teo amin’ny fihazonam-baolina  ry Dax sy ry Desona. Olana hatrany anefa ny fampidiram-baolina satria maromaro ireo tokony ho tafiditr’ireo mpanafiky ny Fosa Jr ireto. Minitra faha-35 sy ny 51, efa nanoloana ny mpiandry haraton’ny ASPL 2000, i Macoa, i Desona sy i Jean Yves, saingy voatohana izany. Nitsitapitapy kosa ny fanafihan’ny Maorisianina, nentin’i Ernest sy i Lafoudre ary tsy natahorana izany.

Nanamarika ny fihaonana ny dakan’i Dax teo amin’ny 5 metatra nitsofoka teo ambony amin’ny haraton’ny tsivalamby avy any ivelany ary niditra any anatiny, raha vao niditra minitra vitsy ny fidirana faharoa. Nitsoka ny kiririoka nanondro ny «centre» ary nilaza ny fahafatesan’ny baolina ny mpitsara Tanzanianina. Nolavin’ny ASPL anefa izany satria rovitra io harato, nidiran’ny baolina avy any ivelany io. Voatery niova tamin’ny fanapahan-keviny ny mpitsara ka nilaza ny tsy fahafatesan’ny baolina indray.

Hiditra amin’ny lalaom-bondrona raha tafita…

Na i Dax nampiditra ilay baolina aza, tsy nihoraka satria nahita fa any ivelany ny nidiran’ny baolina. Voatery nozairina avy hatrany teo no ho eo ny harato.

Araka izany, hiditra amin’ny dingana 16-n-dalana  « bis » izany ny ekipan’i Bob ka hihaona amin’ny mpandresy eo amin’ny solontenan’i Maoritania sy i Soudan. Hatao any ivelany ny lalao mandroso ny 6 na 7 avrily izao. Raha tafita aorian’izany ny Fosa Jr vao miditra amin’ny lalaom-bondrona eo anivon’ny amboaran’ny Caf.

 Synèse R. sy Fano, iraka manokana aty Mahajanga.  

News Mada0 partages

Rugby à VII vehivavy – «Aroi 2018» : voahosotra ho tompondaka ny Makis de Madagascar

Mbola noporofoin’ny Makis de Madagascar indray fa mbola mpanjakan’ny ranomasimbe Indianina izy ireo, eo amin’ny rugby lalaovina olona fito (rugby à VII), sokajy vehivavy “Aroi 2018”. Voahosotra ho tompondaka indray mantsy izy ireo, nandritra ny fifaninanana, notanterahina ny asabotsy lasa teo, tao amin’ny kianja Champ-Fleuri, La Réunion. Nandresy, tamin’ny isa 19 no ho 12, an-dry zareo Renionezy, izy ireo teo amin’ny famaranana.

Tsy naharaka ny hakingana sy ny hazakazaka nataon-dry Felana sy ry Sarindra, niampy an’i Sariaka sy i Ginah, ny Renionezy, notarihin’i Ivana Boyer. Efa nitarika tamin’ny isa, 19 no ho 0, ny Makis, hatreo amin’ny 2 mn tsy hiravana, vao nitoko ry zareo Renionezy, ary nahatsindry baolina roa ka voatsara ny iray ary ny iray, tsy voatsara.

Nambaran’i Lanto, mpanazatra ny Makis, fa ao anatin’ny tanjany tanteraka ny Makis satria manomana ny “Lalao afrikanina”, hatao amin’ny volana mey ho avy izao. Nomarihiny fa misy ireo mpilalao sasany voatazona ao anatin’ny fampivondronana, hiatrehana izany fihaonana izany.

Raha tsiahivina, nahazo fandresena telo tamin’ny lalao telo nataony ny Makis de Madagascar. Nanilika ny Barbarians, nivondronan’ireo mpilalao renionezy sy maorisianina ary rodrigezy, tamin’ny isa 33 no ho 0, ary nandavo ny Maorisianina, tamin’ny isa 31 no ho 5. Tsy mbola niala teo am-pelatanan’ny Malagasy indray izany ny amboara, amin’ity “Aroi” ity, izay efa azony, tamin’ny taon-dasa  natao teto Madagasikara.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Tenisy U12 – «Afrique Australe 2018» : lasan’ny tovovavy malagasy ny medaly volamena

Nifarana, omaly tany Bulawayo, Zimbaboe, ny fiadiana ny ho tompondaka ho an’ireo firenena aty amin’ny tapany atsimon’i Afrika “Afrique Australe”, taranja tenisy ho an’ny sokajy U12. Voahosotra ho tompondaka, teo amin’ny sokajy vehivavy, i Madagasikara, tamin’ny alalan-dRasendra Miotisoa sy Andrianafetra Miarana ary Rakotomalala Fikasana. Norombahin’izy telo mirahavavy ny medaly volamena rehefa nandresy nisesy an’i Afrika Atsimo, tamin’ny isa, 2 no ho 1? ary nandavo nisesy an’i Zimbaboe sy I Botsoanà, tamin’ny isa, 2 no ho 0. Ity fandresena ity izay nahazoan’izy ireo ny tapakila hiatrehana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao ny volana septambra ho avy izao.

 Tsy nody maina

Ho an’ny tovolahy indray, laharana fahatelo no nisy an’i Madagasikara, izay nisy an-dRajaobelina Tody Avo sy Andrianarivo Raharinosy Harena ary Raharijaona Tefy Ranja. Faharesena roa, teo anatrehan’i Zimbaboe sy I Afrika Atsimo, tamin’ny isa 0 no ho 3? ary fandresena roa ihany koa tamin’i Mozambika, tamin’ny isa 3 no ho 0? sy nanoloana an’i Botsoanà, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny vokatra azon’ny tovolahy. Na tsy tafakatra ho amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika aza ry zalahy? tsy nody maina akory fa nitondra medaly alimo, niverina an-tanindrazana.

Tsy mijanona eo ny fifaninanana ho an’ireo kilongakely fa hitohy amin’ny “Tournoi les P’tits Docs”, ho an’ny sokajy U14, manomboka anio atsy La Réunion. Handray anjara amin’izany    Nomenjanahary Safidisoa, Rakotoarilala Randy, Rovanantenaina Johny, Rakotomalala Mahefa.

Rahampitso talata indray? hiatrika ny “grade 1”, ho an’ny U14, hatao atsy Pretoria, Afrika Atsimo, sy ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’io sokajin-taona io ihany, Razakaniaina Maholy, i Vaissaud Yaelle, Rasendra Miotisoa, Rakotondrainibe Sampras, Rasolomanana Angy.

Torcelin

Toy izao ny filaharan’ireo ekipa tamin’ny “Afrique Australe”:

– Vehivavy :  1–Madagasikara ; 2-Afrika Atsimo ; 3-Zimbaboe ; 4-Botsoanà

-Lehilahy : 1-Afrika Atsimo ; 2-Zimbaboe ; 3-Madagasikara ; 4-Botsoanà ; 5-Mozambika

 

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi Corsair Cup» : nomontsanin’ny FTM Manjakaray ny Highland Blue Maorisy

 Tsara fanombohana ny FTM Manjakaray teo amin’ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina (Top 6 Aroi Corsair cup), taranja rugby à XV. Resin’ny Malagasy, tao amin’ny taniny, ny Maorisianina.

 Resin’ny FTM Manjakaray, tamin’ny isa mavesatra 47 no ho 3, ny Highland Blue Curepipe Starlight Maorisy, ho an’ny sokajy “A”, teo amin’ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny (Top 6 Aroi Corsair cup), ho an’ny rugby lalaovina olona 15. Fihaonana, notanterahina, ny asabotsy lasa teo tao amin’ny kianja Curepipe.

Sady nampianatra baolina an-dry zareo Maorisianina ny FTM no nanao fanazarantena. Tsy niady mihitsy mantsy ny fihaonana fa nanaovan’ny Manjakaray karazana fampisehoana. Nisesy ny baolina nentin-tanana na teo amin’ny fizaram-potoana voalohany na teo amin’ny tapa-potoana faharoa. Nifandimby nanindry ny baolina tao anaty “enbut” ry Koroka sy ry Gervais, niampy an-dry Mbola. Tombony ho an’ny Manjakaray ny tanjaky ny mpilalao. Tsy nahafaty afa-tsy “hors-jeu” iray kosa ny Highland Blue. Efa manana isa 3 izany ny FTM eto miampy “bonus”. Lalao manaraka ho azy ireo ny fandraisana an’i Etang-Salé, ekipa faharoa an’i La Réunion. Fihaonana, hatao eo amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ny alahady 1 avrily ho avy izao.

Mandra-piandry izany, hiatrika ny lalao voalohany ho azy ny Cosfa, ny alahady 25 marsa ho avy izao, izay handraisany ny ekipa voafantin’i Mayotte, etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Fisolokiana sy halatra taolam-paty : tratra ilay nisandoka ho manamboninahitra zandary

 Lehilahy iray nisandoka ho manamboninahitra zandary antsoina hoe Lietnà Clément no voasambotry  ny zandarimariam-pirenena ao amin’ny borigadin’i Mahanoro, ny zoma lasa teo. Milaza ho mahatafiditra mpiadina mpifaninana hiditra ho zandary izy…

 Antontan-taratasy fisoratana anarana ho mpiadina amin’ny fifaninanana handraisana ho mpianatra ho zandary an’olona miisa 14 samy hafa no tratra tao an-tranony nandritra ny famotorana nataon’ny zandary. Araka ny fampitam-baovao voaray, efa elaela ny nandrenesan’ireo zandary ao amin’ny borigadin’i Mahanoro fa misy lehilahy iray antsoina hoe Lietnà Clément  mandray antontan-taratasy amina tovolahy amin’ny fifaninanana hidirana ho zandary izay hatao ny 28 avrily 2018 ho avy izao. Taorian’ny fikaroham-baovao nataon’ny zandary, hita ihany ny toerana misy azy io, saingy mbola tsy tao izy satria mitetitety any ambanivohitra izy misoloky fa mahavita manafaka ireo mpifaninana rehetra hanao zandary. Ny 16 marsa 2018, tonga izy niaraka tamin’ny sakaizany ka niroso tamin’ny fisavana ny tranony avy hatrany ny zandary. Sarona tao an-tranony nandritra ny fisavana ny galona “Lieutenant” sy “insigne de corps gendarmerie” iray, niaraka tamin’ny taolam-paty tamin’ny gony vitsivitsy ary ireo antontan-taratasy an’olona miisa 14 samy hafa voalaza etsy ambony. Mbola hita tao amin’izy ireo koa ny kara-panondro sandoka izay milaza fa zanaka manamboninahitra jeneraly ity zandary sandoka ity ka io anaran’ny rainy izay sandoka io koa no entiny andresena lahatra ireo olona solokiny. Notanana avy hatrany hanaovana famotorana izy sy ilay sakaizany mpiray tsikombakomba aminy amin’izao raharaha izao. Niaiky ny fandikan-dalàna vitany izy nandritra ny famotorana nataon’ny zandary.

Manentana hatrany ny zandarimariam-pirenena fa tsy misy afa-tsy ny fahaizana ihany no hahafahana amin’ny fanadinana hidirana ho zandary ka aoka tsy ho azon’ny fakam-panahy hanaiky sy hanome vola ireo olona milaza fa manana fahefana mahavita izany amin’ny resaka fandoavam-bola.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fanafihana : tratra ireo jiolahy nanafika teny Ambohidrapeto

Saron’ny zandarimariam-pirenena noho ny fiaraha-miasa eo amin’ny vondron-tobim-paritra Itasy sy ny tobim-paritra Itaosy, ny 8 marsa 2018 lasa teo ireo lohandohany amin’ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana sady mpamono olona eny amin’ny faritra manodidina an’Itaosy rehetra iny izay tena nampikaika ny mponina. Miisa efatra ireto jiolahy raindahiny voarohirohy tamin’ny fanafihana teny Itaosy ny volana desambra 2017 lasa teo ireto.

Raha tsiahivina ny zava-nitranga, nitrangana fanafihana mitam-piadiana nifanesy teny Itaosy ny faramparan’ny volana desambra 2017 lasa teo. Ny iray niseho teny Antanetibe Ambohidrapeto, ny 18 desambra 2017 tamin’ny 7 ora sy 30 mn hariva. Lasan’ireo jiolahy miisa enina nitondra basy Kalachnikov  ny vola 26 000 000 tapitrisa Ar. Efa-dahy nitondra basy Kalachnikov koa no nanao fanafihana tao Andohatanjona, ny 23 desambra 2017 tamin’ny 7 ora sy 20 mn. Olona roa naratra voatifitra raha iray hafa kosa namoy ny ainy ary nahaverezana vola 300 000 Ar. Nanao fikarohana  lalina ny zandary ao Itaosy ary nisy ny fifanakalozam-baovao teo amin’izy ireo sy ireo mpiara-miasa any amin’ny farita Itasy noho ny fisiana fanafihana mitovitovy fomba fiseho eo amin’ny faritra iadidian’ny roa tonta. Mitovy ihany koa ny marika ny vodim-bala hitan’ireo mpanao famotorana tamin’ireo fanafihana ireo. Vokany, tratran’ny zandary avy any Itasy ny iray raha tratra teny Ambohidrapeto kosa ny telo lahy namany. Teo am-pivarotan-kena no tratra ireto jiolahy ireto.

Nalefa nanaovana famotorana tany Itasy ry zalahy mialoha ny nampakarana azy hanaovana famotorana tao amin’ny zandary eny Itaosy, ny asabotsy teo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Microcred Mahajanga : ny “caissier” iray ihany no nikotrika ny fanafihana, hoy ny polisy

 Nohamafisin’ny polisy fa ny cassier iray ao amin’ity banky ity ihany no atidoha nikotrika sy nanomana ny fanafihana tao amin’ny Agence Microcred Mahajanga, ny alakamisy hariva lasa teo. Basy Kalachnikov iray miaraka tamin’ny boîte chargeur roa sy bala miisa 39, PA roa ary fusil à pompe iray niaraka tamin’ny bala sivy ny nampiasain’ireo jiolahy nandritra ity fanafihana banky ity. Vola mitentina 200 tapitrisa Ar mahery no lasan’izy ireo nandritra ny fanafihana tamin’io fotoana io, saingy 20 565 800 Ar kosa sisa tafaverina satria efa nozarazarain’ireo jiolahy ny vola rehetra araka ny fanazavan’izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

Tsiahivina fa jiolahy nisaron-tava nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no niditra an-keriny tao amin’io banky io, ny harivan’ny alakamisy teo. Efa ora fikatonan’ny birao kanefa mbola nisy mpiasa vitsivitsy tafajanona tao tamin’io fotoana io. Norahonan’ireo jiolahy avy hatrany ny mpiambina sy  ny mpiasan’ny Microcred izay tavela tao. Nangataka ny hanomezana ny vola rehetra ireto olon-dratsy ireto ka lasa nitsoaka tamin’ny fiara 4×4 iray efa niandry tsy lavitra teo amin’ny manodidina ihany izy ireo. Nanao fanarahan-dia ny polisy taorian’izay ka nanao sakana rehetra manerana ny tanànan’i Mahajanga. Nifanome tanana tamin’izany ny polisy avy ao amin’ny commissariat central, ny UIR ary  ny Fip Mahajanga. Niafina tao amin’ny fokontany antsoina hoe Aranta izy ireo ka raikitra ny fifampitifirana. Vokany, jiolahy roa lavon’ny bala raha efatra hafa mbola nahatrarana basy calibre 12. Nahatratra 13, araka izany, ny isan’ireo voasambotra tamin’ity fanafihana banky ity.

J.C

News Mada0 partages

Lasa namela takaitra i Eliakim : fito namoy ny ainy, 10 292 traboina

 Nivoaka an-dranomasina, omaly tolakandro, tao Nosy Varika i Eliakim. Lasa namela takaitra ity rivodoza namely ny tapany avaratra sy atsinanan’ny Nosy ity. Hatry ny omaly, araka ny tatitra nalefan’ny BNGRC, olona fito no namoy ny ainy, nahatratra 10 292 ireo traboina. Manginy fotsiny ireo trano rava sy ny fahatapahan-dalana…

Fito ny isan’ny olona maty hatramin’ny asabotsy hariva, fotoana namoahan’ny BNGRC ny tatitra voaray farany. 10 292 ny traboina, 2 415 ny olona voatery nafindra toerana. 2 115 amin’ireo, ao Ambilobe ; 300 kosa ao Soanierana Ivongo. 622 ny trano dibodrano ary 253 rava tanteraka. Mbola tapaka ny herinaratra hatramin’ny asabotsy ao Soanierana Ivongo. Ao amin’ny tranompokonolona no apetraka vonjimaika ireo traboina.

Ao amin’ny distrikan’i Brickaville, dibodrano avokoa ny ankamaroan’ny fokontany maro. 4 017 ny isan’ny traboina amin’ny tokantrano 860. Ao Moramanga, tsy mianatra ny mpianatra rehetra ao amin’y sekoly anatin’ny Cisco Moramanga noho ny fiakaran’ny rano amin’ny fokontany marobe anio sy rahampitso. 857 ny traboina ao an-toerana ka amin’ny EPP sy ny CEG ary ao amin’ny Gara no mitoby izy ireo.

 Mbola mitondra orana sy rivotra mahery i Eliakim

Araka ny vaovao nampitain’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro, any amin’ny 80 km  atsimo atsinanan’i Mahanoro ny misy an’i Eliakim, omaly tamin’ny 3 ora tolakandro. Mbola voasokajy ho “tempète tropicale modére” hatrany izy ary mitondra rivotra 65 km isan’ora sy tafiotra 90 km isan’ora. Mizotra mianatsimo hatrany ny diany amin’ny hafangainam-pandeha 18 km isan’ora. Na efa any amin’ny ranomasina aza ny misy ny foibeny, hitondra rotsak’orana sy tafiotra izy indraindray. Mila mitandrina ny tsirairay indrindra any amin’ireto toerana ireto: Mahanoro, Marolambo ary any amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany. Manan-kery hatrany ny filazana loza mitatao ho an’ny faritra Vatovavy Fitovinany ary filazana manga kosa ho an’ny faritra Diana, Sava, Boeny, Sofia, Betsiboka, Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i Mania sy Matsiatra Ambony.

 Filazana loza manambana ho an’ny reniranon’i Matitanana

Nanambara koa ny sampana misahana ny rano fa misy filazana loza manambana ho an’ny fiakaran’ny reniranon’i Matitanana ao Vohipeno. 2,5 m ny haavony ao Manambotra raha 5 m ny refy fanairana. Mbola hiakatra anefa ny rano ao anatin’ny 24 ora manaraka.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Soanierana Ivongo : vazaha frantsay 74 taona hita faty tao amin’ny hotely

 Hita faty tao amin’ny hotely iray ao Soanierana Ivongo, ny zoma tolakandro teo ny teratany frantsay iray 74 taona. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, nahazo loharanom-baovao ny polisy fa misy frantsay hita faty ao amin’ny hotely. Tonga tao amin’ilay hotely ny polisy niaraka tamin’ny dokotera ka hita tokoa ny fatin’ilay vazaha efa tsy mihetsika intsony eo ambony fandriana. Ny fanadihadiana savaranonando nataon’ny polisy sy ny dokotera no nahafantarana fa nisy fanafody mampatanjaka maromaro karazany roa (kamagra sy siligra) tao anaty sakaosiny sy teo ambony latabatra. Fantatra ihany koa fa nisy vehivavy mpampanofa fahafinaretana tonga tao amin’ny hotely nisy ity vazaha hita faty ity, ny alakamisy 15 marsa 2018 tamin’ny 7 ora hariva. Efa tamin’ny 8 ora sy 30 mn alina kosa vao nivoaka tao ity vehivavy ity ka ahina ho misy ifandraisany amin’izany ny fahafatesan’ity vazaha ity. Nilaza ny dokotera fa fijanonan’ny fo no nitarika ny fahafatesany miampy ny fihinana ireto fanafody mampatanjaka ireto. Nahitana zava-pisotro tanaty tavoahangy roa koa teo ambony latabatra tamin’ny fanadihadiana nataon’ny polisy.

Hita tao anaty sakaosiny ny taratasy momba azy ka  fantatra tamin’izany fa teraka tany Puttelange-aux-Lacs Frantsa ity teratany frantsay ity.

Manambady vehivavy Malagasy monina ao Sainte Marie, faritra Analanjirofo izy. Tsy  manan-kavana ao Soanierana Ivongo ity vazaha ity ka voatery napetraka ao amin’ny tranompokonolona ao Soanierana Ivongo aloha ny razana miandry ny ranomasina ho tonitony mialoha ny handefasana azy any Sainte Marie.

J.C

News Mada0 partages

Fikambanan’ny vehivavy mpikaroka : vanona 100% ny zana-kazo mampiasa tanty

Nitondra fomba vaovao fambolena zana-kazo ny fikambanan’ny vehivavy mpikaroka eto Madagasikara, ny faran’ny herinandro teo tany amin’ny kaominina Ankalalahana, Arivonimamo II. Niarahana amin’ny Vondron’olona eny ifotony ny fambolen-kazo. Tanjon’ny fikambanana ny hampiroborobo ny vokatry ny fikarohana hifandraika amin’ny fampandrosoana ny Nosy, araka ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanana, Ramakavelo Geneviève, teny an-teorana. Niara-niasa amin’ny mpikaroka Razafimamonjy Daniel avy ao amin’ny CNRE ny fikambanana. Tsy mampiasa « sachet » toy ny teo aloha intsony hitahirizana sy hitondrana ny zana-kazo hambolena izy ireo. Tanty voarary vita amin’ny zavamaniry ihany no hitondrana ny zana-kazo ary atsatoka avy hatrany miaraka aminy fa tsy esorina toy ny” sachet” mahazatra hatramin’izay. Na maina aza ny andro, mitazona hamandoana ilay tanty ka miaro ny fakan’ny zana-kazo.

100 % ny fahaveloman’ny zana-kazo novolena amin’ity fomba vaovao ity satria levona ho azy ilay tanty rehefa lo ary tsy manimba ny zana-kazo. Efa miparitaka amin’ny toerana maro ny fampiasana ny tanty, araka ny fanazavana ihany.

Ankoatra ny fiarovana ny zana-kazo hambolena, mitondra fidiram-bla ho an’ny vehivavy tambanivohitra mpandrary ilay fampiasana ny tanty. “Mitombo ny vola miditra amin’izy ireo rehefa betsaka ny filana avy amin’ny mpikarakara zana-kazo eto amintsika”, hoy ny mpikaroka, Razafimamonjy Daniel.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Atsinanana sy Analanjirofo : nandravarava fotodrafitrasa ny ranobe

 Nandravarava ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo tamin’ny orambe nivatravatra sy nikija i Eliakim. Vokany, simban’ny rano ny fotodrafitrasa maro amin’ ireo faritra roa ireo ka fianakaviana anjatony tsy manana trano hialofana. Ho an’ny faritra Analanjirofo aloha, nitondra faisana ny distrikan’ i Maroantsetra nahitana traboina hatramin’ny 365 raha fotodrafitrasa maro koa simban’ny rano tahaka ny tetezana sy EPP telo. Fokontany 26 amin’ny 127 kosa, rakotry ny ranobe izay namela traboina hatramin’ny 756. Potika koa ny seranan-tsambo sy ny fotodrafitrasan’ny Jirama ao an-toerana ho an’i Mananara Avaratra sady dibodrano avokoa ny voly fanondrana. Tao Soanierana Ivongo, trano  90 tafo lasan’ny rano, ary nametraka traboina hatramin’ny 235 . Ho an’ny renivohitry ny faritra, ao amin’ny distrikan’ i Fenoarivo Atsinanana, tranon’ny mpanjono telo lasan’ny rano ary ny EPP iray ao amin’ny fokontany Sambolaza potika. Ankizy iray kosa, very tsy hitan’ny ray aman-dreniny ary efa noraisin’ny sampandraharahan’ny mponina an-tanana. Mbola tarehimarika vonjimaika vokoa ireo notanisana ireo.

Tapaka ny lalana maro

Raha ireo ny any amin’ny faritra Analanjirofo, mbola tsy nahazoana tarehimarika vonjimaika kosa ny traboina sy izay mety ho fiantraiky ny rivodoza ho an’ny faritra Atsinanana. Voalazan’ny lehiben’ny faritra Atsinanana, Talata Michel, omaly, fa any amin’ny Centre régional des opérations d’ urgence (Crou) no manome ny vaovao rehetra. Ny tao amin’ny faritra kosa, tsy nanokatra varavarana mihitsy raha naka vaovao tao ny mpanao gazety eto an-toerana. Nidina ifotony nijery ny fahavozana tamin’ ny lalam-pirenena fahadimy sy faharoa ny lehiben’ny faritra sy prefet-n’ i Toamasina, Benandrasana Cyril, omaly maraina. Mbola misy fahatapahana intelo ny fifamoivoizana etsy Antsarimasina, fito kilaometatra mialoha ny hidirana ao Toamasina. Feno rano ny arabe ka tsy afaka ny fiara mandinika ary handoavana vola hatramin’ny  20.000 Ar ny isaky ny fiara ny fanosehana.  500 Ar isaky ny olona ho an’ireo miampita amin’ny zahatra. Ho an’ny RN2, hatramin’ny omaly hariva, mbola tsy tonga eto Toamasina ny fiara taksiborosy niainga avy tany Antananarivo ny asabotsy hariva fa tavela ao Marovola PK 182 tsy hidirana ao Toamasina.

Sajo

News Mada0 partages

Fikambanana Pachamama : nametraka ny vato fototry ny “dispensaire”

Nifarana, omaly alahady, ny fankalazan’ny fikambanana Pachamama ny Andron’ny vehivavy, niarahana tamin’ny Pachamama Frantsa. Nanakatonana izany ny fametrahana vato fototry ny toeram-pitsaboana «dispensaire», efa tetikasan’ny fikambanana, hatramin’ny taona 2017, notarihin’i Jeff Tordo, kapitenin’ny ekipam-pirenen’i Frantsa, niaraka amin’ireo solontenan’ny mpianatra vehivavy, avy amin’ireo «lycée français» eto amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina.

Nandritra ny lanonana no nilazan’i Jeff Tordo fa manome voninahitra ny vehivavy ny fikambanana satria afaka nanao fanamboarana maro na eo aza ny fanefena ny kianja. Nomarihiny fa efa nisy ny fifampidinihana, izay nahitana vahaolana vonjimaika, na tsy mbola nisy aza ny taratasy ofisialy manambara izany. Efa nomena tany hafa ny Pachamama hifindrany ary efa eo am-pelatanany ny “plan” mikasika izany, saingy tsy mijanona ny tolona raha tsy voasoaratra ara-panjakana sy ara-dalàna, ary voamarin’ny vadintany ka  amin’ny anaran’ny fikambanana mazava ny tany.  «Tsy hitondra ho aiza ny korontana fa vahaolana no tadiavina ka manaiky ny hiala eto izahay raha toa ka homena tany mifanaraka amin’ny fotodrafitrasa efa  misy eto  aloha, izany hoe,  misy trano fisakafoana, miaraka amin’ny kianja filalaovana sy trano fianaran’ireo ankizy beazina ao amin’ny Pachamama, sy trano ho an’ny mpiambiana», hoy hatrany i Jeff Tordo.

Ankoatra izay, nisy fifaninanana rugby à VII, nentina nankalaza ny Andron’ny vehivavy nataon’ny Pachamama, ka teO amin’ny U18, resin’ny EDO, tamin’ny isa 17 no ho 10, ny lycée Français de Tananarive ary ho an’ny U15 kosa, nisaraka ady sahala ny RCTS sy ny EDO.

 Torcelin

 

News Mada0 partages

Projet de loi sur la présidentielle : des députés pro-régime convoqués à Mahazoarivo

Après la dernière lecture des amendements apportés aux projets de loi électorale lors des travaux de commission, vendredi dernier et à peine la séance levée, plusieurs députés pro-régime ont vite été convoqués à Mahazoarivo.

En tenant compte de l’ordre de jour établi à l’Assemblée nationale, l’adoption des textes sur la présidentielle est prévue se tenir demain. Et, d’après les informations reçues, le texte a fait l’objet d’amendements au niveau des travaux de commission, mais du côté des députés pro-régime, ils insistent pour une adoption tout court. D’ailleurs, depuis vendredi au sein de l’Exécutif, le mouvement s’accélère dans le dessein de donner des consignes strictes à ses députes.

Adoption sans amendement

« Une cinquantaine de députés se sont rendus auprès du chef du Gouvernement pour un briefing sur la situation », a indiqué l’élu du Mapar, Brunel  Razafitsiandraofa, hier. « Il semble que le mot d’ordre soit l’adoption des textes sans amendement », a-t-il poursuivi.

Et au nom de la solidarité gouvernementale  affichée actuellement, « chaque membre de l’Exécutif est appelé à convaincre les députés à valider les textes ». Ce qui a d’ailleurs été la raison de leur présence massive, mardi dernier, en commission plénière.

Mais pour les opposants au régime, les textes en question nécessitent plusieurs amendements, outre les nombreuses propositions de la Société civile. Les débats de demain risquent alors d’être très intéressants et les députés seront certainement tous au rendez-vous.

Les législatifs en attente

Néanmoins, les textes sur les législatifs n’ont pas pu être examinés si ceux des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) sont prévus ce jour. « Une troisième session extraordinaire pourrait se tenir », a expliqué le député. Là encore, des problèmes pourraient survenir étant donné les nombreuses réclamations des parlementaires ou futurs parlementaires. Pour ne citer que le système de parrainage qui est sujet à caution.

En effet, non seulement, il se peut que plusieurs candidats auraient du mal à collecter des signatures, mais également des éventuelles tentatives de corruption autour de son obtention ne seraient pas écartées. Si les projections annoncées par le ministre des Affaires étrangères dernièrement sont confirmées, les législatives se tiendront ainsi immédiatement après le second tour de la présidentielle, soit après le 24 décembre de cette année.

T.N

 

News Mada0 partages

Basket-coupe du président : cosmos et MB2All enchaînent

Le playoff de la Coupe du président démarre en trombe pour Cosmos (Diana) et MB2All (Analamanga) !

Après deux journées de compétition, au gymnase de Toliara, les deux formations caracolent en tête, dans la poule B, en réalisant un parcours sans faute jusqu’ici. Cosmos a successivement battu ASB (Itasy) et Cosfa (Analamanga) tandis que MB2All a dominé les militaires et USF (Haute Matsiatra).

Eu égard à ces résultats, on voit mal qui des autres formations de la poule B empêcheront les deux équipes à se faufiler en demi-finales, synonyme de qualification pour la phase finale. En effet, les quatre demi-finalistes du playoff seront qualifiées pour la dernière manche de la Coupe du président, en compagnie des quatre meilleures formations de la N1A.

Dans la poule A, COSPN (Analamanga) est bien partie pour figurer dans le dernier carré. Lors de la journée inaugurale, les policiers ont écrasé les forestiers de l’AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro). Il faudra attendre leur deuxième rencontre, ce jour, face à la Cnaps avant de voir la suite. La quête de l’autre ticket de la poule par contre ne sera pas facile. Deux équipes sont bien disposées dans cette course, en l’occurrence Sebam (Boeny) et Cnaps (Itasy).

Naisa

Résultats de la 1ère journée

COSPN (Analamanga)-AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro) : 73-44

Cnaps (Itasy)-BCA (Ihorombe): 72-68

MB2All (Analamanga)-Cosfa (Analamanga): 61-54

Cosmos (Diana)-ASB (Itasy): 79-70

USF (Haute Matsiatra)-JBC (Atsimo Andrefana): 87-82

Résultats de la 2e journée

MB2All (Analamanga)-USF (Haute Matsiatra): 104-73

Cosmos (Diana)-Cosfa (Analamanga): 76-73

Sebam (Boeny)-Cnaps (Itasy): 69-51

BCA (Ihorombe)-AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro) : 63-61

Programme de la 3e journée

ASB (Itasy)-USF (Haute Matsiatra)

Sebam (Boeny)-BCA (Ihorombe)

COSPN (Analamanga)-Cnaps (Itasy)

Cosmos (Diana)-MB2All (Analamanga)

Cosfa (Analamanga)-JBC (Atsimo Andrefana)

News Mada0 partages

Rugby – AROI Les Makis féminins tapent fort

aLes passionnées de la balle ovale malgache commencent  à reprendre du poil de la bête après les différentes participations sur la scène continentale ayant fait chou blanc. Madagascar a été effectivement sacré champion du tournoi de rugby à 7 du tournoi Aroi dans la catégorie féminine, samedi dernier, au stade de Champ-Fleuri, à La Réunion.

Les Makis féminins ont effectivement battu les Réunionnaises sur le score de 19 à 12 au terme d’un match palpitant aussi bien pour les joueuses que pour le public. Effectivement, les rugbywomen malgaches ont été aux commandes jusqu’aux deux dernières minutes de la partie. C’est en quelque sorte un test grandeur nature pour les Makis féminins qui disputeront les Jeux africains de la jeunesse (JAJ) en mai prochain. Pour rappel, l’équipe féminine a fait un parcours sans faute en signant trois victoires face aux Réunionnaises, Rodriguaises et Mahoraises.

Rojo N.

News Mada0 partages

Coupe de la CAF : Fosa Juniors imprenable

Hier au stade Rabemananjara à Mahajanga, le match retour de Fosa Juniors FC contre l’ASPL 2.000 Maurice s’est soldé par 1 but à rien en faveur de la bande à Dax. Fosa Junior a déjà donné du fil à retordre à ses adversaires sur leur propre jardin, lors du match aller de ce second tour préliminaire de la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf) 2018.

Notons que les protégés de Bob ont remporté la première rencontre par 2 buts à rien. Ils viennent de d’infliger une bonne correction  au camp adverse, hier, au stade Rabemananjara, Mahajanga, en s’imposant sur le score de 1 but à rien.

Une véritable démonstration de force pour les Fosa qui ont sorti leurs griffes depuis les championnats nationaux. Les footballeurs malgaches ont été toujours premiers sur la balle dans les attaques alors que le public s’attendait à une stratégie défensive. Et la magie a opéré car, Jean Yves a finalement envoyé le cuir au fond des filets à la 63e minute, en exploitant avec brio une contre-attaque démarrée par des milieux très poussifs. Par ailleurs, l’on sait que le regroupement de l’équipe nationale, en vue des matchs amicaux contre le Togo et Kosovo, débutera ce jour en région parisienne.

Rojo N.

Ino Vaovao0 partages

MPIVAROTRA AO AMIN’I FASANKARANA : Tsy manaiky ny fanesorana azy ireo, niverina nitokona

Nafampana ny toe-draharaha teny an-toerana satria tsy manaiky ary mitaky ny zon’izy ireo ny solontenan’ireo mpivarotra manoloana ny fanalana azy ireo eny an-toerana. Nanamafy izy ireo fa ara-dalàna ny fametrahana azy ireo teny an-toerana ka noho izany tokony hisy ihany koa ny fitsinjovana ka tokony hampitoviana avokoa ny zon’ny rehetra fa tsy asiana fanilikilihana.

Mialohan’ny hamindrana ny mpitatitra rehetra ao amin’ny fiatsonan’ny taksiborosy ao amin’i Fasankarana sy ny mpandeha, eny Ambohimanambola dia tokony nojerena ihany koa ny mpivarotra. Noho izany rehetra izany dia nivantana any amin’ny Filoham-pirenena manokana ny fitakian’ny mpivarotra nandritry ny fitokonana nataon’izy ireo ny sabotsy io. “Mamono olona ny fisandratanao 2030 fa tsy mamelona anay vahoaka ka rehefa tsy hainao ny mitondra anay vahoaka dia tsy mety aminay ny fisianao eo”, hoy ireo mpivarotra teny an-toerana. 

Aman-jatony ireo mpivarotra mivelona eny an-toerana ary efa aman-taonany maro izy ireo no niasa tao. Eo anatrehan’izany, tsy manaiky ary hanohy ny fitokonana raha tsy misy fandraisana andraikitra avy amin’ny fanjakana manoloana ny zavatra mahazo azy ireo, hoy hatrany ireo solon-tenan’ny mpivarotra. Nanamafy izy ireo fa tsy hisy vola hanofana ny trano na toeram-pivarotana eny amin’ny fiatsonan’ny taksibrosy vaovao eny Ambohimanambola izy ireo satria nisy nilaza taminy fa 5 tapitrisa ariary ny hofany ka izany indrindra no nahatonga azy ireo nitroatra ary nanao fitokonana. Miandry ny fandraisana andraikitra avy amin’ny fitondrana Hvm izy ireo ankehitriny fa raha tsy misy izany dia mitohy hatrany ny fitakiana eny an-toerana ary tsy hiala ao izy ireo.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MAHERY VAIKA TENY ITAOSY : Saron’ny zandary ireo jiolahy nahavanon-doza

Noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny vondron-tobim-pileovana Itasy sy ny tobim-paritra Itaosy dia sarona ihany izy ireo ny farany.  Miisa 4  no voarohirohy tamin’ny fanafihana teny Itaosy tamin’ny volana desambra 2018 lasa teo. 

Anisan’ireo voasambotra izy ireo ka taorian’ny famotorana nataon’ny zandary miasa any Itasy dia manao ny fanadihadiana tandrify azy indray ny tobim-paritra Itaosy ny 17 marsa 2018. Raha tsiahivina dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana nifanesy teny Itaosy ny faramparan’ny volana desambra 2017 lasa teo. Ny iray dia izay niseho teny Antanetibe Ambohidrapeto ny 18 desambra teo tokony ho tamin’ny 7 ora sy 30 minitra hariva. Nahaverezana vola Ar  2.600.000 izany ary jiolahy miisa 6 no nitondra basy Kalacknikov no nanatanteraka izany. 

Efa-dahy indray no nanao ny fanafihana nitondra Kalacknikov nitovy tamin’io  ihany ny 23 desambra 2017 tao Andohatanjona tamin’ny 7 ora sy 20 minitra. Naharatrana olona 2 sy namoizana ain’olona iray ary nahaverezana vola Ar 300 000 teo amin’ireo niharam-boina tamin’izany. Nanao ny fikarohana lalina ny zandarimariam-pirenena  tao Itaosy ary nisy ny fifanankalozam-baovao teo amin’izy ireo sy ireo mpiara-miasa any amin’ny faritr’Itasy noho ny fisiana fanafihana mitovitovy fomba fiseho eo amin’ny faritra iadidian’ny roa tonta, indrindra moa fa marika iray ihany ny vodim-bala hitan’ireo mpanao famotorana tamin’ireo fanafihana niseho rehetra.

Rehefa tratran’ny zandary avy any Itasy àry ny iray tamin’ireo jiolahy dia nahazo fanampim-baovao mikasika ny toerana misy ireo namany kosa ny zandary ao Itaosy.  Nidina avy hatrany teny Ambohidrapeto nisambotra ireo jiolahy hafa namany ny 8 marsa tamin’ny 10 ora maraina. Teo am-pivarotan-kena, tsy nanampo na inona na inona ireo jiolahy miisa 3 no nigadona ny zandary. Voasambotra tsy nahetsika ny iray raha mbola nifanenjehana kosa ny roalahy vao azo.

Nalefa nankany amin’ny vondron-tobim-pileovana Itasy aloha izy ireo mba hanaovana ny famotorana mikasika ny fanafihana mitam-piadiana nataony tany amin’iny faritra iny ka tafiditra am-ponja  vonjimaika teny Tsiafahy noho izany. Nalain’ny Borigadin’ Itaosy kosa izy ireo ny 17 marsa 2018 mba hisitrahan’ireo olona eny Itaosy izay niharam-boina ny zony feno amin’ny famaliana sy fanomezana tohiny ny fitoriana napetrak’izy ireo teny anivon’ny zandarimariam-pirenena Itaosy noho ireo heloka bevava nihatra tamin’izy ireo, izay efa voatanisa etsy ambony. Hatolotra tsy ho ela ny fampanoavana indray izy ireto aorian’ny fanadihadiana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ELIAKIM TAO AMIN’NY DISTRIKAN’I SOANIERANA-IVONGO : Trano 50 tafo lasan’ny ranomasina

Ny angom-baovao voaray avy any an-toerana ny sabotsy 17 marsa teo no nahalalana fa trano manodidina ny 50 eo ho eo no lasan’ny ranomasina. Ireo trano manakaiky ny biraon’ny Cisco ka hatrany amin’ny plage Makalombo ireo lasan’ny rano ireo. Ny vaovao voray avy any an-toerana hatrany no nahalalana fa tsy rivotra loatra no olana ho an’ny tao Soanierana-Ivongo fa ny fiakaran’ny ranon’i Marimbona sy ny ranomasina. 

Tsy mafy ny tafiodrivotra fa ny rotsak’orana nentiny no maro ka nitarika izao fahavoazana izao, hoy ireo mponina. Vokany, tafakatra 95 ireo olona traboina ao Soanierana-Ivongo. Ireto farany izay nomena toromarika hifindra eny amin’ny Tranompokonolona sy eny amin’ny Epp. Tsy nisy nandeha tany amin’ireo toerana ireo kosa ny traboina fa nisafidy namonjy fianakaviana. Ho an’ireo distrika enina mandrafitra ny faritra Analanjirofo, dia nomarihin’ny lehiben’ny faritra araka ny resaka nifanaovana taminy tamin’ny alalan’ny antso an-tariby ny antoandron’ny sabotsy 17 marsa fa tsy mbola nisy aina nafoy aloha hatreto.

Ho an’i Toamasina manokana, dia niaina tao anaty rano ny mponina. Nitondra ora-mikija ny rivodoza Eliakim. Feno rano ny faritra maro indrindra ireo faritra iva toa an’Andranomadio sy Mangarano. Nosokafana ho an’ireo mponina avy amin’ny faritra iva ny Foyer Social Canada sy ny kianja mitafo Soavita. Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra kosa (sabotsy antoandro), dia tsy mbola nisy olona na iray tao amin’ireo toerana natokana ho an’ny traboina ireo.

Tao anatin’izany rehetra izany, nampitaraina ny mponina tao Toamasina ny fahatapahan’ny jiro. Mbola tsy niditra an-tanety akory i Eliakim dia efa niaina tao anaty delestazy lavareny ny mponina tao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO MFM : Nilaza ny fahavononany handray anjara mavitrika amin’ireo karazam-pifidianana

Hatreto aloha dia ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny fifidianana solombavambahoaka no tena ahitana izay fandraisan’anjara mavitriky ny antoko izay. Ho an’ny fifidianana Filoham-pirenena kosa dia nambaran’ireo mpikambana hatrany fa ny vovonan’ny antoko no hamaritra ny momba izany. 

“Amin’ny alalan’ny fifidianana ihany no fomba ahazoana fahefana amin’ny tany manaja ny sata repoblikanina fa tsy amin’ny fanonganam-panjakana akory. Ny Mfm dia mandray anjara foana amin’ny karazam-pifidianana rehetra”, io no nambaran’ny sekretera jeneralin’ny antoko Mfm, Rakotovazaha Olivier raha nanazava izay fahavononany handray anjara amin’ny fifidianana izay. Ankoatr’izay dia nambaran’ity farany ihany koa fa vonona ny hitondra fampandrosoana ho an’ny Faritra Atsimo Andrefana iny ihany koa ny antoko.

“Noho izany dia manao fitetezam-paritra ny Mfm hijery izay fomba fampandrosoana ny Faritra Atsimo Andrefana. Hisy ny dinika ho fanomanana fandraisana fanapahan-kevitra amin’ny vovonana izay hatao aty Antananarivo”, hoy hatrany ny fanazavany. Fantatra fa amin’ny alalan’ny fijerena manokana ireo lafim-piainana izay tena maharary ny mponina no hoentin’ny antoko hitondrana izay fampandrosoana ao anatin’ny Faritra Atsimo Andrefana izay. 

Amin’izao dia manatanteraka io vovonana fakan-kevitra io ny antoko Mfm, ka anisany iadian’izy ireo hevitra ihany koa ny lafiny tsy fandriampahalemana izay manjaka tanteraka eto amin’ny firenena. Nohamafisin’ny sekretera jeneralin’ny antoko fa anisany paikady hiadiana amin’io tsy fandriampahalemana io ny fandraisan’anjara amin’ny fifidianana ka hitondrana ireo solon-tenam-bahoaka eo anivon’ireo antanatoha- pahefana misy eto amin’ny firenena indrindra fa ny solombavambahoaka.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Nitombo iray indray ireo kandidà hofidiana

Ankoatra ireo efa nilaza tamin’ny fomba ofisialy na ankolaka ny filatsahan-kofidiany amin’ny fifidianana filoham-pirenena dia nanambara izany tamin’ny fomba ofisialy ihany koa i Vianey José afak’omaly izay atolotry ny antoko Ram. Izy no kandidà fahavalo nanambara manetriketrika izay maha kandida ho filoham-pirenena azy izay. Nandritra ny lahateny fohy nataony dia anisany nambarany ny hirosoany amin’ny fampihavanam-pirenena izay nilazany fa vonona ny hifandray tanana amin’ireo mpanao politika nanana disadisa taminy ny tenany. 

“Resy lahatra ny tenako fa ny Malagasy na avy any atsimo, na avy any Avaratra, na avy any Atsinanana, na avy any andrefana sy ny eto anivon-tany, na inona finoana ara-pivavahana na inona firehana ara-politika dia samy zanak’ity firenena ity isika ary samy maniry ny hiadana sy ho sambatra ao anatin’ity tany iombonana”, hoy ny ampahan’ny lahateny nataon’ity olom-baovao hilatsa-kofidiana ity. Nambarany fa noho ny fahitany ny zava-misy ankehitriny iainan’ny vahoaka Malagasy izay tsy mifanaraka amin’ny harena voajanahary ananany mihitsy no nanosika azy hilatsaka hofidiana. Tahaka ireo kandida hafa dia azo antoka fa manana ny vinany manokana hoentina hampandroso ny firenena ihany koa ny tenany.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

FAO – Fambolena : tokony hisy politika matihanina ho an’ny tanora

Ny volana febroary lasa teo, nampanao fihaonambe faha-30 tany  Khartoum, Soudan, ny FAO, namaritra indray ny politika hoenti-miady amin’ny mosary aty Afrika. Taona 2018 izao, mbola nofinofy ho an’ny firenena maro, toy ny eto Madagasikara, izany mosary foana tanteraka izany.  Ho foana tanteraka ny mosary aty Afrika alohan’ny 2025, araka ny voafaritra ao anatin’ny politika momba ny fampandrosoana maharitra (ODD), nosoritana tany amin’ny fiandohan’ny taona 2000.

Araka ny tatitra navoaka ny taona 2017, mahatratra 224 tapitrisa na 23 % ny olona, tsy ampy sakafo aty amin’ny tapany atsimon’i Afrika. Nitombo 24 tapitrisa izany raha oharina ny taona 2015. Raha jerena anefa izay taha isan-jato izay, nihena izany raha ampitahana tamin’ny fiandohan’ny taona 2000, nisy 28 %. Koa nohamafisina ireo fanamby sy laharam-pahamehana momba ny ady atao amin’ny mosary aty Afrika. Misy ireo firenena ahitam-bokatra fa tsy vitsy koa ny mbola mila ezaka goavana, toy ny eto Madagasikara.

Miaina any ambanivohitra ny maro

Ankoatra ny fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro, vahaolana naroso ny momba ny tanora, fanentanana azy ireo hitodika bebe kokoa any amin’ny fambolena sy ny fiompiana. Manampy ny tanora io sehatra io sady manome asa vaovao ho azy ireo, araka ny torolalan’ny FAO. Hahatratra 90 tapitrisa mahery ny fitombon’ny tanora, 15-24 taona, alohan’ny taona 2030 aty amin’ny tapany atsimon’i Afrika. Miaina any ambanivohitra ny maro amin’izy ireo, koa rariny raha mametraka politika matihanina ho azy ireo ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina, raha ny tapaka nandritra ny fivorian’ny FAO.

Eto Madagasikara, tsy hita taratra izay fandresen-dahatra ny tanora hiditra amin’ny sehatry ny fambolena izay. Vitsy ny fanofanana ho amin’ny fambolena sy fiompiana, na tsy fantatra akory aza. Saika any amin’ny sampam-piofanana tsy miteraka famokarana na famoronana asa no betsaka, vao mainka mampitombo isa ny tsy an’asa. Noho izany, mitaky ezaka betsaka ny fihariana any ambanivohitra ho lasa fihariana indostrialy amin’ny fanodinam-bokatra, hanome asa, hampitombo ny fidiram-bola sy hampihena ny fahantrana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiakaran’ny vidim-bary : vahaolana iray ny fanajariana ny lemak’i Marovoay

Fidodododoan’ny vahoaka any Boeny hitaterany ireo olana isan-karazany ny tambajotram-paritra miaro ny zon’ny mpanjifa. Olana momba ny ady tany, fiakaran’ny vidin’entana, sns, eo hatrany ny solontena mpiaro ny zon’ny mpanjifa, mitondra ny feon’izy ireo. Nanotrona sy nandray anjara tamin’ireo hetsika rehetra nentina nanamarihana ny Andro maneran-tany ho an’ny zon’ny mpanjifa, ny 15 marsa 2018 tao Mahajanga, ny lehiben’ny faritra Boeny, Saïd Ahamad Jaffar, sy ny préfet-n’i Mahajanga.

Nitarika ny fankalazana ny filoha nasionalin’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa, Rakotorova Rabetsara Lita. “Na  efa misy aza ny ezaka, mbola tsy voahaja ny zon’ny mpanjifa eto amintsika, koa tokony hisy ny politikan’ny fanjifana eto amin’ny firenena”, hoy ny filoha nasionaly mpiaro ny zon’ny mpanjifa. Anisan’ny lohahevitra iray lehibe niaraha-nidinika “Ny fiakaran’ny vidim-bary”,  nifanakalozan’ireo manam-pahefana, tambajotra miaro ny zon’ny mpanjifa, sy ireo fikambanana isan-karazany any Mahajanga.

Naneho ny heviny ny anton’izany fiakaran’ny vidim-bary izany ny rehetra. Samy niaiky fa tsy maharaka ny tinady ny tolotra. Ny distrikan’i Marovoay anefa, ao anatin’ny faritra Boeny, malaza amin’ny famokaram-bary. Nanomboka tamin’ny taona 80 ka hatramin’izao, tsy mitsaha-mitotongana ny voka-bary ao Marovoay, noho ny fahapotehan’ny fotodrafitrasa, miampy ny fiovan’ny toetr’andro ankehitriny. Noho izany, vahaolana iray lehibe ny fanajariana io lemak’i Marovoay io.

Nanolotra solosaina iray vaovao ho fampitaovana ny foiben’ny tambajotram-paritra ao Boeny ny lehiben’ny faritra, hahafahana manafaingana ny fomba fiasan’izy ireo. Tsiahivina fa ny taona 2015, napetraka ny Réseau national de défense des consommateurs (RNDC) eto Madagasikara, ahitana ny lalàna mifehy ny zon’ny mpanjifa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fandalovan’ny rivodoza Eliakim : maro ny tetezana tapaka amin’ny lalana Ambilobe –Ambanja

 Namela takaitra ratsy amin’ny fotodrafitrasa maro ny fandalovan’ny rivodoza Eliakim. Ahitana fahatapahan-dalana betsaka ny amin’ny lalam-pirenena faha-6, araka ny vaovao nampitain’ny minisiteran’ny Asa vaventy. Maro ireo voly potika any amin’ny faritra.

Noho ny fandalovan’ny rivodoza Eliakim, maro ireo tetezana tapaka amin’ny lalana mampitohy an’Ambilobe sy Ambanja, lalam-pirenena faha-6. Eo amin’ny tetezan’Antanambaon’Ankiniky (PK 499 + 150), tetezan’Antsatrana (PK 522), tetezan’i Beramanja (PK 540 + 500). Manampy trotraka ny fihotsahan’ny lalana eo Ankazomainty (PK 521 + 500) sy Angodrofo (PK 536 + 030). Efa eny an-toerana, ankehitriny, ireo tekinisianina mijery ifotony ny vahaolana hamerenana ny fifamoivoizana faran’izay haingana. Tapaka ihany koa ny lalam-pirenena faha-2, eo anelanelan’ i Marovola sy Andranomafana, noho ny fihotsahan’ny tany.

Mikatso tanteraka, noho izany rehetra izany, ny fitaterana sy ny asa fihariana maro. Sarotra ny famatsiana ireo zavatra ilain’ny mponina andavanandro ary izay tahiry kely sisa, miaka-bidy avokoa. Tapaka maharitra ny famatsiana herinaratra amin’ireo kaominina maro any amin’ny faritra Diana. Simba ireo karazam-boly maro any amin’ny faritra Diana, Sava, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro, nandalovan’ity rivodoza ity.

Fatiantoka tanteraka ho an’ny tantsaha

Tombanana ho anarivony tapitrisa ariary maro ny fahavoazana aterak’izany. Tsy mbola nisy hatramin’izay ny fiantohan’ny fanjakana ny fambolena ataon’ireo tantsaha maro anisa. Mazava loatra, tsy zakan’ny tantsaha malagasy raha ny saram-piantohana any amin’ny tsy miankina. Fatiantoka tanteraka rehefa potika noho ny fandalovan’ny andro ratsy toy izao ny fiveloman’izy ireo.

Manentana hatrany ny minisiteran’ny Asa vaventy amin’izao fotoana fandalovan’ny rivodoza izao mba hitandrina amin’ny loza izay mety mbola hiseho, hanaja ny hafainganam-pandeha ary hanaraka ny toromarika omen’ireo tompon’andraikitra eny an-toerana. Toy izany koa ny toromarika avy amin’ny minisiteran’ny Harena anaty rano sy ny jono, ho an’ireo mpiandriaka.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Entrepreneuriat : le networking, un outil de développement

Le partage d’expériences et l’appui externe s’avèrent bien indispensables pour les entrepreneurs désirant développer leurs activités. Que ce soit financier ou surtout technique, cette aide extérieure est bien plus que vitale dans la concrétisation d’un business plan. D’où, l’idée du Club entrepreneurs étudiants du rendez-vous des entrepreneurs (CEERE) d’organiser, jeudi dernier, à Ankorondrano, une rencontre de partage autour du thème «Le réseautage et ces atouts».

L’ensemble des intervenants dans cette rencontre a été unanime quant au fait que l’art du networking ou le réseautage est un moyen de se créer des relations professionnelles permettant d’accéder à des opportunités insoupçonnées. «Le networking représente en effet un pilier stratégique pour booster un chiffre d’affaires sans pour autant besoin d’un gros investissement financier, à l’image de la publicité et autre stratégie de vente», y a-t-on souligné.

Pour les jeunes entrepreneurs

Cependant, le networking reste souvent mal géré, peu réfléchi et absolument non planifié. En effet, un carnet d’adresses bien fourni est plus qu’utile et permet d’ouvrir les portes pour les rendez-vous d’affaires. La constitution d’un réseau de type systémique est aussi à considérer comme priorité. «Dans ce sens, l’adhésion et l’acceptation d’un entrepreneur dans un réseau ou un groupement constituent un gage de visibilité pour l’entrepreneur dès lors qu’il présente son projet de développement», a confié à cette occasion Ndriana Ralaimanisa de BNI Madagascar.

A priori, toute entreprise désireuse de s’épanouir cherche davantage à développer son réseau, ce qui représente un enjeu crucial tant pour les chefs d’entreprise que pour leurs collaborateurs. Même si la plus-value d’un bon réseautage n’est pas palpable, cet outil reste malgré cela d’une importance capitale, surtout pour les jeunes entrepreneurs.

Arh.

 

News Mada0 partages

Électrification rurale : des femmes ingénieurs solaires opérationnelles

Quatre femmes illettrées ou semi-illettrées de Belo sur Mer ont suivi une formation de six mois en Inde pour devenir des «ingénieurs solaires». Elles assureront l’électrification de leurs villages respectifs et mettront en place un système de gestion durable en faveur de 200 ménages. De retour au pays vendredi dernier, Nazemine, Nomeha, Malandia et Tsiampoiza, devenues ingénieurs solaires, assureront désormais l’électrification de leurs villages. Elles ont réalisé une démonstration  au siège de Madagascar national parks (MNP) à Ambatobe, au cours de laquelle elles ont déclaré être prêtes et capables d’électrifier leurs villages respectifs tout en mettant en place un système de gestion durable de l’électrification de plus de 200 ménages.

«Nous n’avons rien connu de l’électrification ni de la technologie solaire. Aujourd’ hui, nous sommes fières de pouvoir mettre à profit nos connaissances. Certes, nous n’avons peut-être pas réussi à l’école mais nous avons relevé le défi de toujours avancer et nous aimerions bien que nos enfants réussissent», a confié Tsiampoiza.

Sélectionnées de façon participative au cours des réunions villageoises, elles ont suivi un programme de formation en technologie solaire pour les femmes d’âge mûr, illettrées ou semi-illettrées, au Barefoot College (Le Collège des pieds nus) à Tinolia en Inde. Avec l’assistance technique du WWF, MNP a facilité la préparation de leur voyage. Et le gouvernement indien a pris en charge leur séjour au Barefoot College.

Électrification des villages et vulgarisation

Les quatre femmes ont quitté Madagascar le 15 septembre 2017 et ont suivi une formation intitulée «Femmes ingénieurs solaires» avec de nombreuses autres femmes rurales de divers pays.

Pour la vulgarisation des acquis en Inde, elles assureront l’installation ainsi que l’entretien des équipements solaires pour les ménages. Mais en attendant, ces femmes commenceront d’abord l’installation électrique de la maison communautaire, composée d’un atelier destiné à l’apprentissage et la diffusion de la technologie acquise. A noter que trois autres femmes malgaches viennent de partir en formation  la semaine dernière.

«Comme MNP participe activement au développement des communautés autour des aires protégées,  à travers sa stratégie de développement de la zone périphérique, il assurera la construction de la maison solaire», a expliqué Guy Suzon Ramangason, directeur général de MNP. «Il s’agit, entre autres, d’actions de pré-électrification dans les zones isolées. A long terme, l’on vise à l’utilisation de nouvelles technologies dont internet», a souligné en outre Augustin Randrianarivony, directeur des Energies alternatives au niveau du ministère de l’Energie.

MNP, avec la coopération allemande et le gouvernement indien, assure l’acquisition des équipements électriques. Chaque ménage aura le choix entre trois kits. En guise de participations, les bénéficiaires verseront une indemnité à ces femmes ingénieurs sous forme de cotisation mensuelle variant de 3.000 à 10.000 ariary qui servira également à acheter et entretenir les matériels.

Arh.

 

News Mada0 partages

Les clichés du week-end

 Le concert d’hommage du jazz du CGM club à Eckehart OLSZOWSKI a été magistral, hier au CGM.

 

Les douceurs et les délices de chocolat ont réveillé les papilles au Carlton.

Le Nouvel an malgache a été célèbre dans plusieurs sites de la Capitale.

 

Le championnat d’Analamanga a battu son plein ce week-end au palais des Sports Mahamasina.

 

Photo: Mamiherison

News Mada0 partages

Ankaditany Ampitatafika : hiaka-tsehatra ry Arione Joy…

Hanolotra seho miavaka, ao amin’ny tokotanin’ny Lycée Sun Beam eny Ankaditany Ampitatafika, ry Arione Joy sy ry Jiol’Ampub’S. Azo lazaina ho miavaka izy ity, satria enti-manohana ny tetikasan’ny sekoly, hampitomboana ny fahalalan’ny mpianatra ao aminy. Tsy vitsy rahateo ny tanora mankafy ny hiran’ireto mpanakanto ireto.

Ny 25 marsa tolakandro izao no hanatontosana ity fampisehoana ity, izay hoelanelan’ny fanentanan’ny DJ sy ny karazana dihy maro hoentin’ny tarika Mirzah Miray. Araka izany, hafana ny lanonana eny an-toerana. Ny fahafinaretana ho azo, ny adidy ho vita.

Marihina mantsy fa manomana dia fibeazana ny sekoly sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Ireo tsara ho fantatra any amin’iny lalam-pirenena faharoa, mankany amin’ny faritra Atsinanana, iny no halehan’ireo mpianatra miaraka amin’ny ray aman-dreny ary ny mpanabe. Hanampiana ireto farany amin’ny fiatrehana izany ny vola azo amin’ity hetsika ity.

Tsy ao anaty efitrano ihany no ahazoana fahalalana sy fanabeazana. “Zava-dehibe ihany koa ny  fanaovana dia fibeazana mba hahafantaran’ny mpianatra ny zava-misy mivantana, amin’ny toeran-kafa”, hoy Andrianadaoro Pierre, tale jeneralin’ny Lycée Privé Sun Beam. Nambarany fa isan-taona, tsy maintsy manatanteraka izany ry zareo. Tsy maintsy mamoaka boky ny mpianatra aorian’izany.

Landy R.

News Mada0 partages

Spectacle : Tence Mena a chauffé Le Glacier

Dans le cadre du Sôlô Tour, Tence Mena a donné un live exceptionnel, vendredi, au Le Glacier Analakely. La salle était noire de monde. Avec sa chevelure teintée de rouge et sa tenue légère, Tence Mena a une fois de plus démontré qu’être chanteuse ne consiste pas seulement à chanter devant son micro. Sans conteste, elle a enflammé le lieu durant plusieurs heures. Et comme à l’accoutumée, tous les détails ont été étudiés de près: les jeux de scène, la répartition des titres à interpréter…

Depuis le début de sa carrière, elle a su garder son public par le biais d’un style plein d’audace en adoptant toujours des compositions assez «féministes». Durant le spectacle, elle a arrangé le répertoire afin de raconter une histoire à partir de ses compositions.

Par ailleurs, la reine du «Mipaopaoka» a aussi présenté quelques titres de son prochain album, toujours aussi rythmés. Selon l’artiste, il s’intitulera «Grave» et sera disponible vers la fin de ce mois. Mais avant, elle sera en concert pour trois dates à Nosy Be, les 23, 24 et 25 mars, toujours dans le cadre du Sôlô Tour.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Hommage à Olszowski : le Jazz Club du CGM rend hommage à Olszowski

Le Jazz club du CGM a donné un concert émouvant, hier, au Cercle germano-malgache (CGM) Analakely, en hommage à Eckerhart Olszowski,  le défunt directeur, décédé au mois d’octobre dernier. Une trentaine de musiciens se sont relayés sur la scène.

Cinq mois après la disparition de leur directeur, les habitués du cercle ressentent toujours un manque au sein du CGM. «Il est peut être parti rejoindre l’au-delà, mais nous, les membres du Jazz club du CGM, nous continuerons toujours à promouvoir la musique au sein de notre club et surtout à soutenir les jeunes talents», a annoncé l’un des  membres, hier, durant le spectacle.

Le spectacle a débuté par une interprétation de l’hymne national allemand, chanté par Faniah et accompagné par un ensemble de cuivres. Après une minute de silence, Naly a interprété le titre «What a wonderfull world» de Louis Armstrong.

«A part la promotion de la langue allemande, Eckerhart Olszowski a aussi été très près des artistes malgaches. Il les a surtout soutenus et a même contribué à leur notoriété. Il a même exporté quelques uns d’entre eux, qui sont devenus par la suite ambassadeurs du pays à l’étranger», a annoncé Tania Roy, représentante de  l’ambassade d’Allemagne à Madagascar.

Des anecdotes dévoilées

En effet, rien qu’au niveau du Jazz Club de CGM, il a contribué à l’épanouissement de plusieurs artistes malgaches. Olszowski a même permis de détecter et de soutenir les nouvelles générations de musiciens talentueux, tels que le multi-instrumentiste Andry Michaël, le saxophoniste Tahina Vibe, le pianiste Njaka, le batteur Josia, la femme bassiste Manoa (guitare basse)…  Le moment fort a été la participation de Seta et sa petite famille, tous passionnés de cuivres. Accompagné de ses trois enfants, il a effectué une reprise d’un groupe de jazz allemand.

Par ailleurs, après chaque prestation d’un groupe, Faniah,  le maître de la cérémonie, toujours au top de sa forme, a effectué un petit résumé de la vie d’ Eckerhart Olszowski, des petites anecdotes qui ont remué quelques souvenirs au public et même des secrets qui ont été bien cachés jusqu’à sa mort. Le spectacle s’est enfin terminé par une interprétation du titre de Salala «Ry lanitra mangamanga», orchestrée par tous les membres du Jazz Club CGM.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Nouvel an Malgache : «nous devons éduquer la population»

Le Nouvel an malgache a été célébré dans plusieurs sites le week-end dernier. Et, le centre de la cérémonie s’est tenue à Mahamasina, sous l’égide de plusieurs associations et entités qui luttent pour la préservation de la culture malgache.

 «Le Nouvel an malgache n’est pas encore ancré dans la tradition de la population. Nous devons donc commencer à l’éduquer petit à petit afin de réaliser la célébration conformément à nos coutumes», a annoncé  un des artistes participants, membres du Vondron’ny artista mandala ny maha-malagasy (Vamm).

Effectivement, la célébration a été timide cette année. «Mais, nous ne nous décourageons pas parce que nous sommes à notre première organisation», a-t-il poursuivi. Toutes les étapes à suivre se sont bien déroulées, entre autres, le «Fafy rano», ou encore «le Tatao». Par ailleurs, une petite anecdote s’est produite durant le «Afo tsy maty». Arrivée à Mahamasina, la «flamme éternelle» s’est éteinte, deux fois. La troisième était la bonne, dit-on.

En résumé, le programme s’est tenu à merveille. Les membres de Vamm ont profité de cet évènement pour exploiter leurs talents et surtout démontrer au public la beauté de la musique malgache.  Notons que le 23 mars prochain, une soirée baptisée «Alin’ny taombaovao» se tiendra à l’espace Nambinitsoa Talatamaty, durant laquelle les artistes du Vamm seront de nouveau sous le feu des projecteurs. Divers concours de beauté seront aussi à l’affiche.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Chronique : Et si on placotait ?

«Inventer un français joyeux et innovant», propose Yvan Amar dans sa Danse des mots. Nous connaissons tous cette émission de La radio mondiale (francophone bien sûr, mais pas seulement) qui depuis 2014 invite les auditeurs à jouer et à danser avec les anglicismes pendant la semaine de la francophonie. Cette année, la thématique du jeu joliment nommé «Speakons français» porte sur les mots de la scène artistique. Comment traduire dans un français «joyeux et innovant» les mots backstage, final cut, making of, rush, soap opera ou encore zoom ? Pour le savoir, écoutez la Danse des mots de ce lundi 19 mars. Les mots que vous découvrirez n’entreront probablement pas dans le Larousse en 2019 mais ils vous feront rire. Vous n’avez pas le cœur à rire aujourd’hui, plutôt l’âme chagrine ? Ecoutez ces mots, certains vous paraîtront loufoques mais l’inventivité des danseurs de mots vous fera au moins sourire.

Nous savons depuis 2016 que la francophonie est une chose très sérieuse. Fort heureusement, la semaine de la francophonie (chaque année en mars depuis depuis…) nous rappelle que c’est aussi un jeu. Vous faites la moue ? Vous ne connaissez donc pas encore les dix mots de l’année ; le thème retenu est celui de l’oralité. Lisez ces mots, et à haute voix s’il vous plaît : accent, bagou, griot(te), jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent(e), voix, volubile. La liste est douce à l’oreille, n’est-ce pas ? J’avoue ma préférence pour la « jactance » et le verbe « placoter ». Voilà des mots que je n’ai pas le plaisir de prononcer tous les jours. Très rares, et si exotiques quand on vit de ce côté-ci de la francophonie.

« S’interroger sur la langue n’est pas seulement une curiosité aiguë : c’est un révélateur du monde où nous vivons », affirme Yvan Amar. De ce côté-ci de la francophonie, s’interroger sur les langues que nous parlons, et sur celles que nous ne parlons pas, est bien plus qu’une curiosité. C’est un éclairage nécessaire sur le pays dans lequel nous vivons.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Nivoaka ny Lauréat CEPE 2018 : tratra ny mpivaro-boky hosoka

Ny volana janoary lasa teo, tratra teo am-pivarotana hosoka ny mpiandraikitra tsena miisa sivy, ary efa natolotra ny fitsarana. Nisy tranga koa nahatrarana  mpivarotra sandoka tany Vangaindrano, Fenoarivo Atsinanana ary Sambava. Avy amin’ny alalan’ireto farany no nahafantarana ny iray amin’ireo atidoha mikotrika ny fanontana sy famokarana boky hosoka eto amin’ny firenena. 40 taona eo amin’ny sehatry ny fitaizana sy ny fanabeazana ny Editions Ratsimaholy Lauréat ankehitriny. Boky fampianarana 80 mahery no efa navoakany izay mamolavola mpianatra malagasy anarivony maro. Efa nivoaka ny boky ho an’ireo mpanala fanadinana CEPE, “Le Lauréat du CEPE 2018”, ahitana ny laza adina sy ny valiny amin’nuy taranja rehetra. Hivoaka tsy ho ela koa  ny «Le Lauréat du BAC 2018» sy boky Ratsimaholy Francinet hafa. Na sarotra aza ny manonta boky eto Madagasikara, miezaka mijery ny fahefa-mividn’ny mpanjifa hatrany ny mpanonta. Misedra olana ny tontolon’ny famokaram-boky amin’izao fotoana izao, manjaka tanteraka ny hosoka. Ao ireo mandika mivantana na an-kolaka ny votoatin’ny boky. Ny tena olana goavana, misy mamoaka boky «Le Lauréat» sandoka eto Iarivo sy any amin’ny faritra amin’ny alalan’ny “machine photocopieuse” avo lenta. “Amin’ny faritra sasany, amidy lafo lavitra no ho ny boky tena izy ilay sandoka”, hoy ny tomponandraikitra.  Tsy miraviravy tanana eo anatrehan’izany tsy rariny izany akory ny Editions Ratsimaholy Lauréat fa niantso ny Synael sy ny AEDIM ary ny ALM miaraka amin’ny mpitandro filaminana hijery akaiky ny raharaha.

Vonjy A.  

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Viendra ! Viendra pas !

Schrameck viendra-t-il ou viendra-t-il pas à Madagascar ?

Lorsque M. Merlin fut appelé au gouvernement de Tananarive, il dut se hâter de venir rejoindre son poste sans passer par Paris où sa présence eut été cependant indispensable et, pour qu’il perde moins de temps, il fut embarqué sur un navire de l’État, ce dont on lui fit reproche bien à tort cependant, tout comme s’il avait demandé cet honneur.

Schrameck est nommé mais on lui donne tout le temps de faire ses malles et, pour qu’il n’ignore pas tout à fait qu’il n’était plus préfet, mais gouverneur général de Madagascar, on l’inséra dans la commission du cheptel où il apprendra, de Madagascar, ce que les plus vieux colons ignorent encore de ce pays.

Tout cela montrerait, s’il en était besoin, combien la Métropole se fiche des colonies en général et de Madagascar en particulier.

Il eût semblé que l’intervention de notre colonie au cours des événements actuels aurait dû appeler sur elle l’attention des gouvernants et la retenir. Il n’en a rien été et je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas ! Par incurie, par ignorance complète et sur des renseignements fournis par des personnes intéressées, la Métropole n’a pas su tirer parti de son domaine colonial.

Par l’incohérence des décisions prises et toujours par ignorance crasse, on a, au contraire, tout compromis, l’après-guerre le démontrera hélas ! trop clairement.

Enregistrons

Un de nos amis nous écrit de Tananarive qu’une fois encore la Tribune annonce la nomination prochaine de M. Estèbe à la Réunion, cette nomination serait faite à la demande de la représentation de l’île voisine.

À mots couverts, notre confrère indique que le Chef du 2e Bureau de l’ancien temps, depuis Gouverneur, M. René Fournier, reviendrait ici en qualité de Directeur des Finances et de la Comptabilité.

Enfin, et ceci est une nouveauté à retenir : M. Schrameck n’est pas parti de Paris ; M. Angoulvant non plus et, si nous envisageons un document autorisé, celui-ci ferait tout son possible pour venir à Madagascar. Si M. Angoulvant a réellement le caractère qu’on lui prête, il ferait beaucoup mieux d’aller au Congo où il n’y a pas de colons.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : rahadison’ny fitenenana hoe akoho vavy maneno

Tao anatin’ny ady saritaka nitranga teny Tsimbazaza nahitana ny maro amin’ireo solombavam-bahoaka tsy lahy tsy vavy niaka-pofona ka nampakatra feo raha sendra nisy iray namalan-kira tamin’ireo vehivavy dia afaka ho boriborina amin’ny fitenenana hoe « izany rehefa avela aneno ny akoho vavy ». Marina fa na samy manana ny maha sarotiny azy toy ny fankahalana fofon-kelika dia tsy mety ny fifanimbazimbana ary rariny raha mitaky fialan-tsiny ny antokon’olona voaompa. Eo izany fa amin’izao toetr’andro voalaza ny fitovin-jo sy satan’ny lahy sy vavy, tapitra eo ny fanavakavahana, aiza ve dia ny lahy irery hatrany no afaka itsaingoka ny lohan’ny sasany. Tsy hita mody tsy jerena koa fa mihoatra lavitra noho izany indraindray na matetika mihitsy aza ny teny fahatezeran’ ny lehilahy rehefa misondrotra ka maimbo rà.

Tsy izany anefa no afaka entina ho fanalan-tsiny an’ny fampisehona toetra tsy mendrika toy ireny indrindra avy amina olona notsongaina voafidi-bahoaka. Tsy ny filazana fa na any amin’ny tany mandroso koa efa nahitana fitrangana fihetsika manala baraka mihoatran’ireny no atao fanamaivanana ny tsy famendrehana tamin’io fotoana io teo anivon’ny Antemierampirenena.

Hany afaka ho lazaina angamba dia ny fahaloton’ny rivotra maimbo iainana eto amin’ny nosy ankehitriny no mitarika fiposahan’ny toetra ratsy fonosin’ny fahasorenana. Tsy hita adinona anefa fa adihevitra mikasika ny lalàna atao hifehy ny fifidianana no nivadika ho ady saritaka. Inona moa ny fanalana fahasarihanana antenaina avy amin’ izany. Ny tombotsoa-pirenena ve no karohana ? Mifamaly ny fifanendrikendrehana mikasika fisontomana ny lalàna atao arona tombotsoa manokana ? ».

Ny fifiadanana toy ny fifaninanana rehetra, ny tombon-dàlana sitrahan’ny iray manokana fahasembanana ho an’ny sasany. Iza afa-tsy ireo namolavola na nanefitefy ny volavola-dalàna no iantefan’ny ny fanendrikendrehana ? Ny mpanara-maso aty ivelany  dia betsaka no manakiana andininy maromaro ao anatin’ireo volavola-dalàna natolotry ny governemanta ho laninin’ny parlemanta. Milaza ny mpanohitra fa ny fandaniny ho lalàna an’ireo volavola ireo dia karazan’ny fanefeny basy itifirana ny tenany. Tsy natao ho fitifirana an’iza na iza anefa ny fifidianana izay fitaovana ho an’ny vahoaka ahafahany anapaka ny zotra pôlitika ilainy sy anendreny an’ireo olona tiany hitantana an’izany. Saro-pady noho izany ny lalàna mifehy ny fifidianana, sao atao kilalao famitaham-bahoaka ? Raha mivaralila ny fitsipika mifehy, mandamoka ny fifidianana ary paokaty ny safidim-bahoaka.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Ennemis de l’intérieur

Holà étranger, si vous prétendez pouvoir devenir malgache, sachez que vous devez maîtriser la culture et la langue malgaches et jurer de les respecter.  Entre nous, si certains natifs du pays devaient passer un test pour confirmer leur appartenance à la nation à laquelle ils croient appartenir, ils seraient très vite déboutés et le territoire national serait envahi par une nouvelle espèce d’étrangers, de ceux qui ne parlent pas le vrai malgache et qui ne connaissent pas les traditions. Que ferait-on de ces ennemis de l’intérieur ? On pourrait créer un Birobidjan ou un bantoustan pour accueillir les transfuges qui s’ignorent encore. Mauvaise idée ? Il ne nous reste plus qu’à inventer la nation malgache.

 

News Mada0 partages

Serie d’attaques a itaosy : les auteurs sous les verrous

La gendarmerie nationale a mis fin au parcours de la bande armée qui a semé la terreur dans la zone d’Itaosy au mois de décembre dernier. La collaboration entre la Brigade d’Itaosy et la Compagnie de gendarmerie d’Itasy a abouti à ce résultat probant.

La Gendarmerie a fait un beau coup de filet en arrêtant les auteurs de la série d’attaques à main armée suivies d’homicides, déplorées dans la circonscription d’Itaosy, dans la proche banlieue de la capitale, au mois de décembre de l’année dernière. Quatre membres de la bande ont pu être mis à l’ombre donc, le 8 mars dernier, par la Compagnie de gendarmerie d’Itasy après des attaques perpétrées dans cette région, grâce aux informations fournies par leurs homologues de la Brigade d’Itaosy, alertés  par la similitude des faits.

L’identification des douilles d’une même série, utilisées lors des attaques, a facilité le rapprochement dans les hypothèses policières des enquêteurs qui ont arrêté un des bandits dans l’Itasy. L’aveu de celui-ci a entraîné l’arrestation de ses complices, le 8 mars, à Ambohidrapeto où ils ont exercé le métier de boucher. La Brigade d’Itaosy les a expédiés pour enquêtes à la Compagnie de gendarmerie d’Itasy d’où ils ont été placés en mandat de dépôt à la Maison de force de Tsiafahy.

Les prévenus ont fait l’objet d’un mandat d’extraction de la Brigade de gendarmerie d’Itaosy, le 17 mars, pour enquêtes sur leurs attaques et homicides volontaires dont ils ont été les auteurs dans cette circonscription au mois de décembre.

Des procédés immuables

Composée de 6 membres armés de fusils d’assaut kalacnikov, la bande a dérobé une somme de 2.600.000 ariary lors d’une attaque à Antanetibe Ambohidrapeto, le 18 mars vers 19 heures trente. Quatre des bandits ont sévi dans une famille  à Andohatanjona, le 23 décembre, à la même heure et avec les mêmes armes, pour tuer une personne et blesser 2 autres avant de s’emparer d’une somme  de 300.000 ariary.

Ils seront de nouveau présentés devant le Parquet après ces nouvelles enquêtes.

Manou

 

News Mada0 partages

Usurpation de fonction : un faux gendarme arrêté

La Brigade de gendarmerie de Mahanoro a pu neutraliser un faux gendarme qui a sévi dans sa circonscription. Une complice a été arrêtée avec l’usurpateur de fonction.

Lieutenant Clément, un faux lieutenant de gendarmerie a été appréhendé par les éléments de la Brigade territoriale de gendarmerie de Mahanoro dans la localité après des jours de filature. Sa compagne et complice a été arrêtée avec lui, en plus des grades de lieutenants de la Gendarmerie, insignes de corps et des sacs d’ossements humains découverts à son domicile. Quatorze dossiers d’inscriptions pour la candidature à l’Ecole de gendarmerie ont aussi été saisis avec ces pièces à conviction. Il a fait des tournées dans les zones rurales de ce district pour extorquer des fonds aux candidats à ce concours en se prévalant de son grade. Le malfaiteur s’est servi en plus d’une fausse carte d’identité le présentant comme le fils d’un général de la Gendarmerie pour duper ses proies.

Manou

News Mada0 partages

Grève au fasan’ny karana : les délattés boycottent les départs

Suite à leur décision de mener une grève générale, les marchands, les gargotiers,  les rabatteurs, les guichetiers et même les usagers de la gare routière du Fasan’ny Karana ont bloqué, samedi dernier, tous les départs de la Zone nationale. En sus, les manifestants ont également fermé de force tous les guichets.

Ne figurant pas dans la liste des locataires de la nouvelle gare routière d’Ambohimanambola, ces gens voient leur gagne-pain disparaître. Pour les rabatteurs et les guichetiers, c’est le chômage assuré à cause de la mise en place du guichet unique. Quant aux usagers, ils devront s’attendre à payer plus de frais de déplacement en rejoignant ou en rentrant d’Ambohimanambola, par rapport au Fasan’ny Karana.

«Pour aller des 67ha à Ambohimanambola, il faut prévoir au moins dans les 30 000 ariary en taxi, plus que le coût du ticket pour aller à Fianarantsoa», selon le président du collectif pour la défense des droits des consommateurs à Madagascar, Eugène Ratsimbazafy Rasolofoson, venu sur les lieux, à titre de représentant des usagers. Les grévistes de souligner qu’ils vont encore poursuivre leur manifestation ce jour, jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

Les coopératives contre la grève

Toutefois, une grande majorité des coopératives du Fasan’ny Karana voient d’un mauvais œil cette manifestation. «Grâce au guichet unique, nous sommes enfin libérés de l’emprise des guichetiers qui sont en général des secrétaires des coopératives», a fait savoir un président de coopérative du Fasan’ny Karana.

D’après ses explications, ces derniers profitent de leur poste au sein de la coopérative pour fixer, selon leur vouloir,  les montants à déduire des frais des passagers et empochent la différence, cela en sus des 10% convenus.

«Ils travaillent de pair avec les rabatteurs pour s’enrichir sur notre dos», a conclu notre interlocuteur.

Sera R.

News Mada0 partages

Ecar : Lucien Botovasoa au rang des Bienheureux

Le 2 mai 2017, le Saint Siège a reconnu le martyre de  Lucien Botovasoa, assassiné au cours de la persécution menée contre le clergé durant la décolonisation, le 17 avril 1947. Le Pape François a ainsi signé  le décret de sa béatification à titre de Bienheureux.

«Instituteur modèle, excellent pédagogue, sportif, musicien, chanteur, souriant et enjoué, il a été aussi un modèle de vie chrétienne, dévoué à tous, soucieux du bien-être de ses élèves», selon le Mgr Benjamin Ramaroson, évêque de Farafangana, interviewé par Zenit en juin 2012, une agence d’informations qui s’oriente vers les activités du Saint Siège.

Devenu plus tard directeur d’école et en suivant le manuel de vie franciscaine pour les laïcs, Lucien Botovasoa s’habillait pauvrement, dans l’esprit franciscain.

Après la seconde guerre mondiale, un vent d’indépendance a soufflé sur les colonies françaises. L’administrateur français Dumont l’a invité à joindre le parti anti-indépendantiste, mais il a refusé. «Entrer en politique, cela finira dans le sang», a-t-il prédit.

D’un côté, considéré comme traître parce qu’il était l’ami des missionnaires français et propageait leur religion, Lucien Botovasoa a été enlevé par un groupe indépendantiste. Ces derniers l’ont battu avant de le décapiter. Sa béatification aura lieu à Vohipeno le 15 d’avril prochain.

Sera

 

News Mada0 partages

Marovatana : revalorisation culturelle des Manendy

La circonscription du Marovatana, dans la région Analamanga, opère un retour aux sources dans le domaine des valeurs culturelles malgaches. Les membres de la communauté Manendy, peuplant la Commune rurale de Mahitsy, ont célébré, pour la première fois, le Nouvel an du calendrier traditionnel pour revaloriser leurs racines.

Les Manendy de la commune de Mahitsy ont célébré avec faste le Nouvel an suivant le calendrier traditionnel malgache, hier, sur les hauteurs d’Anosivola, domaine de leurs ancêtres. Le maître de cérémonie, Maminiaina Johnny Rakotondranaly, président de l’association des natifs du Manendy «ZTEM Amor», a informé l’assistance de la nécessité de la revalorisation de la culture malgache face à la montée de la déculturation faisant suite à la mondialisation actuelle, pour expliquer cette initiative.

Tous les ingrédients de la fête du Nouvel an, à la façon traditionnelle malgache, ont été respectés par les organisateurs assistés de l’Amada, la section locale du Trano koltoraly malagasy. Le musicologue Andry Mahitsy et sa troupe ont, en outre, montré à la jeune génération présente à la cérémonie les différents types de danses folkloriques exécutés en telle occasion dans la circonscription dans le temps, pour l’imprégner de la culture Manendy. Des groupes de musiciens de la localité ont aussi aidé à l’animation de la fête, devenue populaire dans la commune, où un banquet a été offert gratuitement au public sur les lieux de la cérémonie.

La communauté Manendy a saisi l’occasion de cette grande rencontre pour saluer la volonté du président de l’association «Zanak’i terak’i Manendy Anosivola-Moriandro-Mahitsy» (ZTEM Amor) de lutter pour récupérer la colline d’Anosivola, objet d’un bail emphytéotique douteux en faveur d’une association étrangère. Ce patrimoine devra désormais revenir dans le giron de la communauté, selon les notables présents, pour servir de base à la revalorisation de la culture Manendy qui y a été implantée.

Manou

News Mada0 partages

Déforestation : le « Tavy » encore et toujours

Une étude environnementale menée par Sitraka Mireille Ranaivosoa Toandro, du Centre national de recherches sur l’environnement (CNRE), dans des zones rurales enclavées (Ankorabe, Tanambao, dans la Commune rurale de Ranomafana-Est, de la région Atsinanana), a démontré que la pratique du «Tavy», ou culture sur brûlis, reste toujours une des principales causes de la déforestation et de la dégradation de l’environnement à Madagascar.

En seulement dix ans, 60% de couverture forestière de ces villages a été convertie, par abattis-brûlis, en zone agricole. Pourtant, la population vit au sein d’un écosystème forestier très particulier et très riche en biodiversité.

Actuellement, le CNRE fait des études dans ces zones, afin de trouver la stratégie efficace ou les techniques appropriées qui peuvent être élaborées afin d’aider la population à conserver l’écosystème forestier, sans négliger le développement local de ces zones.

Le maïs, le riz, la banane, le manioc et les fruits constituent les principales ressources des habitants. De ce fait, la fertilité du sol et les éléments indispensables à un bon rendement, tout en préservant l’environnement, sont au centre des études.

Sera R.

 

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA ANTSAKABARY : “Tokony hanarina haingana ny fahavoazana ny fitondrana”

Nisy hatrany ireo olona nalaina am-bavany, toy ny sefo Fokontany sy ny maro hafa. Nisy ihany koa ny fanesorana tompon’andraikitra ambony tamin’ity raharaha ity kanefa hatreto mbola tsy mahafa-po ny rehetra ny valin’ny famotorana. Nangingina ny tohin’ity raharaha ity tato anatin’ny volana vitsy nifandimby izay, kanefa niverina nisy nanaparitaka tamin’ny tambajotra sosialy indray ireo karazana herisetra sy habibiana nataon’ireo polisy nirahana namita iraka tany an-toerana.

Nampihetsi-po ny fampijaliana ny mponin’Antsakabary, niharihary tao anatin’ilay horonantsary. Niparitaka ihany koa fa tena nanjakazaka tanteraka ireo mpitandro filaminana. Manoloana izany indrindra dia namoaka fanambaràna ny “amnesty interanational”. Nanamafy ity farany fa efa nohamarinin’ izy ireo io horonantsary io, nambaran’izy ireo tamin’izany fa tsy azo ekena ireny habibiana miaro fandoroana tanàna tany Antsakabary ireny. 

Naverin’ny amnesty international nohamafisina tao anatin’ilay fanambaràna fa tsy azo ekena ireny fihetsiky ny polisy ireny ary tsy azo ekena raha izy ireo natao hiaro ny vahoaka sy ny fananany indray no mahavita fihetsika tahaka ireny, izay manaporofo tanteraka ny fanaovana tsinontsinona ny ain’olombelona. Raha ny sombin-tsary hita tao anatin’ilay horonantsary dia nampandohalihana, nokapohina, nahohoka tamin’ny tany ireo mponina ary tsy vitan’izany fa mbola nodorana tsy nisy indrafo ihany koa ny tanànan’izy ireo. 

Eo anatrehan’ireo rehetra ireo dia mangataka ireo manam-pahefana mba hampiditra am-ponja ireo polisy rehetra noahiahiana tamin’ity raharaha ity ny Amnesty international. Mangataka ihany koa ity farany ny amin’ny tokony hanaovana ny fanadihadiana ao anatin’ny fotoana fohy ary ny hanarenana ny tanànan’Antsakabary sy ny fiainan’ireo mponina ao aminy ao anatin’ny fotoana fohy. Tsy very momoka akory fa mbola maro ireo manara-maso akaiky ny fizotr’ity raharaha ity, anisan’izany ireo fikambanana natao hiaro ny zon’olombelona. 

Ny mampametra-panontaniana ny rehetra hatreto dia efa maro ireo namoaka ny sary sy horonantsary, na io gazety an-tsoratra na tamin’ny tambajotra izay nampiseho ny fihetsik’ireo polisy voalaza ho nanatanteraka ny habibiana. Hatramin’izao anefa tsy mbola nandrenesana na dia iray aza fampiantsoana mba hanaovana famotorana ireo olona voalaza ho tompon’andraikitra feno tamin’ity raharaha ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA : Hanao lalana 675 metatra ao Morafeno amin’ity taona ity

Manomboka eo amin’ny biraon’ny fokontany Morafeno, mandalo Bar tsy ratsy mamaky ny lalana Mahavoky, midona hatrany amin’ny route du port, gare routière ity lalana kasaina hamboarina ity. Lalana heverina fa ahafahana mamaha ny olan’ny olona maro satria be mpampiasa izy io. Efa manao ny fitsirihana ny kaominina ary atao ‘appel d’offre’ mba hampangarahara ny fanomezana ny tolotr’asa atao. 

Tsy maintsy miala kosa ireo mpivarotra eo Morafeno ireo ka angatahana mba hanaiky ny fandaminana ireo mpivarotra, hoy hatrany ny lefitra fahatelon’ ny ben’ny tanàna. Tsy esorina fahatany kosa izy ireo fa efa misy toerana voaomana. Betsaka ireo lalana simba eto Mahajanga tsy misy mpijery akory, ka mampametra-panontaniana ny maro ny fomba isafidianana ireny lalana amboarina ireny. 

Ny sefo fokontany ao Mangarivotra moa dia nanontany mihitsy raha tsy misy mpandoa hetra ao amin’ny fokontany misy azy satria dia tsy misy mijery ireo fotodrafitrasa simba sy mampijaly ny vahoaka. Nanazava hatrany moa ity lefitra fahatelo ity fa tsy ny ben’ny tanàna irery no manapa-kevitra amin’ireny fanamboaran-dalana ireny fa misy komity ao amin’ny birao mpanatanteraka ao mijery ireny lalana tokony hamboarina ireny, mandritry ny fivorian’ny tompon’andraikitra mpanatanteraka isaky ny alatsinainy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SOANIERANA-VONGO - VIAGRA : Vazaha iray hita faty tao anaty efitrano fandraisam-bahiny

Tonga teny amin’ilay efitrano fandraisam-bahiny ny mpitandro filaminana miaraka amin’ny mpitsabo. Rehefa natao ny fizahana, dia fijanonan’ny fo no nahazo azy. Mbola nahitana fanafody mampatanjaka maromaro tao anaty sakaosiny. Fanafody mampatanjaka karazany roa  : kamagra sy siligra. Ankoatr’izay, dia mbola nisy tavoahangy misy zava-pisotro coca-cola miisa roa teo ambony latabatra tao amin’ilay efitrano nisy azy. Nahitana taratasy mombamomba azy tao anaty sakaosiny. Fantatra tao anatin’io fa 74 taona izy. Teraka tany amin’ny kaominina Puttelange-aux-Lacs Frantsa.

Manambady teratany malagasy ary monina ao Sainte-Marie. Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa ny harivan’ny alakamisy 15 marsa tokony ho tamin’ny 7 ora, dia nisy vehivavy iray izay mpampanofa vatana tonga tao amin’ny efitra nisy azy ary tsy nivoaka tao raha tsy tamin’ny 8 ora sy sasany alina. Tsy misy havany na vazaha namany ao Soanierana-Ivongo ka napetraka ao amin’ny Tranompokonolona Soanierana-Ivongo aloha ny razana. Miandry ny andro tonitony, dia halefa lakana any Sainte-Marie.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY RIVODOZA ELIAKIM : 5 maty, mitoka-monina ny mponina any avaratra

Ankoatr’ilay renim-pianakaviana maty tany Nosy Be ny zoma teo  dia olona efatra hafa no namoy ny ainy any amin’ny distrikan’i Sambirano ny sabotsy teo. Ny iray tao amin’ny fokontany Begavo nianjeran’ny hazo «  Mantaly  » ary ny faharoa dia noentin’ny rano tany amin’ny kaominina ambanivohitr’Ankingameloko, ny fahatelo nentin’ny rano tany Bemangoko ary ny farany nianjeran’ny trano tany Ankarôngogno. 

Marihina fa maro ireo hazo nianjera manerana ny lalam-pirenena fahaenina mandalo ao an-tampon-tanànan’Ambanja.

Miakatra ny rano, nirodana ny hopitaly

Miakatra izay tsy izy ny rano any amin’ny kaominina maro any amin’ny tapany Avaratry ny Nosy ka anisan’izany ny any amin’ny kaominina ambanivohitr’i Djangoa distrikan’Ambanja. Nirodana ny hopitaly ao an-toerana ary nafindra eny amin’ny sekoly ireo traboina. Dobo-drano ny tanànan’i Bijôfo sy maro hafa ao amin’ny distrikan’i Sambirano. Ny tena loza dia vaky ny reniranon’i Sambirano ka niakatra hatrany amin’ny faritra misy ny tranombarotra «  Tijany  » sy any Ambalakatakata, Ampamakia mihazo ny hotely Palma Nova ao an-tampon-tanànan’Ambanja. Efa tsy resahana intsony ny ao Ankatafa ho an’izay  mahafantatra tsara ny tanànan’Ambanja.

Tapaka tanteraka ny tetezana mirefy 70 metatra ao Maherivaratra

Tapaka ny lalam-pirenena Rn6 any amin’ny tapany Avaratry ny Nosy. Noentin’ny rano, ny tetezana any Antanambaon’Ankinaka mampitohy an’Ambanja sy Ambilobe. Tapaka ny lalana mampitohy an’Ambilobe sy Anivorano sy Anivorano amin’i Antsiranana. Eny fa na ny lalana mampitohy an’Ambanja sy Ankify aza tsy azo aleha amin’izao. Mitoka-monina ny mponina any amin’ny faritr’i Diana.

Araka izany dia tsy afaka mifandray tanteraka amin’ny any Ambanja ny distrikan’Ambilobe amin’izao. Tetezana mirefy 70 metatra no tapaka. Ankoatra izany dia tapaka ihany koa ny tetezana ao amin’ny fokontany Ankazomahity sy ao Agodorofo izay samy hita ao anatin’ny kaominina ambanivohitr’i Beramanja, distrikan’Ambilobe avokoa. Nihotsaka ihany koa ny bizo ao Manehoko, kaominina Beramanja ao anatin’ny lalam-pirenena fahaenina ihany. Araka ny vaovao voaray hatreto dia mbola tsy misy vahaolana hitan’ny tompon’andraikitra. Ny vedety haingam-pandeha na lakoka no mamaha ny olana nefa mbola tsy maintsy mandeha an-tongotra amin’ny lalana mirefy 30 Km vao mahita fiara hanohizana ny dia. Azo ambara araka izany fa lasa nitoka-monina i Ambilobe manoloana ny zava-misy. Nanangan-tsampona ny fampanantenana tsy tanteraka tamin’ny fidradradradrana ny hanamboarana ny lalam-pirenena fahaenina mampitohy an’Antsiranana, Ambilobe ary Ambanja nefa tsy tontosa.

Manao antso avo ny depiote Jocelyne Maxime

 Voka-dratsin’izay rano miakatra  sy lalana tapaka izay, ohatra, dia tapaka ny famatsian-tsolika sy zavatra ilaina andavanandro any amin’ ny distrikan’Ambilobe, Ambanja, Anivorano. Mazava ho azy fa tsy maintsy hiakatra araka izany  ny vidin-javatra. Sahirana ihany koa ny mponina any Mandritsara sy any amin’ny faritra maro noho ny fiakaran’ny rano sy ny fahatapahan’ny lalana. 

Manoloana izao fahasahiranana mianjady amin’ny mponina any amin’ny tapany Avaratry ny Nosy izao dia manao antso avo amin’ireo olona tsara sitrapo rehetra ny solombavambahoaka voafidy any Antsiranana, Jocelyne Maxime mba hanampy azy ireo. «  Adidy tsy  an’olon-dratsy  », hoy Jocelyne Maxime.

Matetika raha ny fomban-drazana no asian-teny, ny voady tsy tanteraka dia manangan-tsampona, izany no azo andikana ny voina mitranga amin’io lalam-pirenena io, ho an’ireo izay mandala ny fomban-drazana. Amin’ny ankapobeny, dia tsy vitsy ireo fampanantenana nomen’ny fitondrana ankehitriny no tsy tanteraka. Anisan’izany ny fanamboarana io lalam-pirenena fahaenina io ary izao niampy izao indray ny fahavoazana.

 A.Lepêcheur sy Mpanjono

La Vérité0 partages

Salon du chocolat et de la gourmandise - Une seconde édition réussie

2 500 visiteurs. Le mauvais temps n'a pas freiné les gourmands et les adeptes du chocolat à prendre part à l'évènement organisé par l'association caritative « Wednesday Morning Group », samedi dernier à l'hôtel Carlton, Anosy. Effectivement, cette seconde édition du Salon du chocolat et de la gourmandise a été une vraie réussite « étant donné que par rapport à l'année dernière, le nombre de visiteurs a vraiment doublé », affirme Gina Ralaimihoatra, responsable communication de l'association.

Les plus grands producteurs de chocolat de la Grande île comme La Chocolaterie Robert ou encore Menakao et Bijor ont répondu présents. Pour eux, ce genre d'évènements est une occasion de se faire connaître et de faire savoir leurs produits aux consommateurs. « Nous voulons montrer que le chocolat n'est plus un produit de luxe et qu'il est aujourd'hui accessible à toutes les catégories de consommateurs, surtout que le cacao de Madagascar se classe parmi les meilleurs cacaos du monde entier », explique un responsable auprès de la chocolaterie Bijor. Pour cette édition, le salon a donc accueilli 7 nouveaux participants.Pour les visiteurs, cet évènement a été un moment pour se faire plaisir notamment en matière de goût. « Avant, j'ai cru que la Chocolaterie Robert est le seul fabricant de chocolat dans notre pays mais maintenant, je sais qu'il y en a d'autres. En plus, j'ai eu l'occasion de déguster leurs produits et ils sont tous aussi bons », témoigne Sandra, une jeune fille adepte du chocolat. Ainsi, il ne s'agissait pas seulement de regarder tout le savoir-faire des chocolatiers, les visiteurs ont également pu goûter différents produits. Le chocolat a été le centre d'intérêt du salon, mais des pâtissiers et des confiseurs ont été également présents.  Il faut préciser que l'argent récolté à l'occasion de ce salon sera exclusivement utilisé pour financer les actions sociales de « Wednesday Morning Group ». Des actions focalisées sur l'accès à l'éducation et aux services sanitaires dans certains « Fokontany » de la Capitale. Rova R.

La Vérité0 partages

Désaveu

Réussite. L’appel à une mobilisation générale pour une manifestation pacifique mais bruyante dans la Capitale, le jeudi 15 mars 2018, a été largement suivi. Le 5 mars 2018, une plateforme, spécialement conçue et mise en place par différents groupements professionnels, donnait une conférence de presse à la Chambre de commerce (Antaninarenina) dont le thème principal reposait sur la situation sécuritaire franchement délétère dans le pays.

D’après les intervenants, l’insécurité a atteint le summum de l’intolérable. Les opérateurs économiques, en particulier, ceux issus de la communauté indo-pakistanaise (les Karana) se sentent exposés et personnellement ciblés en première ligne. Les voyous kidnappeurs, voleurs à main armée, braqueurs de banque …, sèment la terreur. A l’occasion, la plateforme lançait un appel à tous de s’unir à une manifestation non- violente et sans trouble, mais avec tapage, et ce, dans un double objectif précis. D’un, bousculer les responsables étatiques, sécuritaires y compris, à prendre les mesures adéquates et urgentes pour stopper, du moins, contourner la « pandémie ». Cet environnement meurtrier ne peut plus durer ainsi. Et de deux, sensibiliser les citoyens de leur côté à exprimer ensemble le ras-le-bol, « aok’zay ! ».Le tout,  pour un objectif ultime, à savoir, parvenir à réunir autour d’une table tous les responsables concernés avec les partenaires socio-professionnels aux fins de débattre ensemble les voies et les moyens d’éradiquer à jamais ce sujet préoccupant.Le jeudi 15 mars, à midi tapante, des bruits de klaxon des véhicules de particuliers et de sociétés, des taxis/taxi-be, des sirènes d’entreprise, des casseroles, bref, tout ce qui peut faire des bruits ont résonné à casser le tympan. Tanà, la ville des mille, en espace de quelques instants, fut le théâtre des tintamarres assourdissants. C’est un succès énorme ! Il faut être sourd d’un stade le plus élevé pour ne pas entendre les cris de détresse.Seulement, à travers cette « réussite » inespérée de la plateforme des groupements professionnels,  un message fort de Monsieur Tout le Monde à l’endroit des tenants du régime se dessine. Un message ultime qui se résume en un rejet irrévocable tout en condamnant leur échec sur tous les plans. Un échec brisant la vie de tout un peuple et détruisant l’avenir de la génération future.Etant dit qu’Antananarivo, la Capitale de Madagascar, reflète depuis toujours la tendance nationale du comportement des Malagasy vis-à-vis de n’importe quel régime, en place, il est certain que le vent fort qui soufflait ici à Tanà représente, à quelque nuance près, l’avis de tous les citoyens de la Grande île. Il n’est pas faux du tout de dire qu’Antananarivo fait et défait tous les régimes qui se sont succédé.Et elle a été toujours suivie par le reste du pays.Car, le problème de l’insécurité est vécu par tous les Malagasy  dans tout Madagascar où qu’ils soient et de quelque condition de vie ou d’existence que ce soit. Riches ou pauvres.Ironie du sort, l’après-midi même de la mobilisation générale, le jeudi, une banque de proximité « Microcred » sise à Mahajanga s’était fait braquer par des bandits armés. Une coquette somme de 250 millions d’ariary se volatilisa. Pour tout dire que la situation insécuritaire qui prévaut dans le pays est entièrement hors de contrôle. Et le désaveu qui en découle revêt un caractère… naturel.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Taombaovao malagasy - Célébré sous le signe de la fraternité

Au fil du temps, la manifestation a pris de l'ampleur et plusieurs Malagasy sont de plus en plus captivés à célébrer leur propre nouvel an.  Cette année, le nombre de participants a fortement augmenté et apparemment, beaucoup de personnes se sont donné rendez-vous à Mahamasina pendant deux jours pour célébrer ensemble le Taombaovao malagasy. Samedi, une grande estrade était placée juste devant l'entrée du stade pour les diverses animations.

Petits et grands étaient présents pour découvrir leur propre culture et savoir à quoi ressemble un réveillon à la Malagasy, à l'occasion du nouvel an malagasy. Ainsi, dans l'après-midi, vers 17h30, les membres au sein du « Adivory Fito Sosona », organisateur de l'événement, ont allumé le fameux « Afo tsy maty » ou feu éternel pour marquer le début de la fête. Pendant ce temps, plus de 500 lampions en papier ont été distribués pour la marche qui a fait le tour de Mahamasina. Antananarivo a donc brillé de mille feux pendant quelques minutes et les gens ne se sont pas gênés de chanter. De plus, la grande parade a été menée par une fanfare de « Mpitsoka mozika ». Un vrai festival de bruit et de couleur. « Les participants ont augmenté de 100 % cette année. L'événement commence à intéresser les gens et franchement, on ne s'attendait pas à ça. Artistes, poètes, musiciens, mpikabary, plusieurs acteurs culturels et bien sûr des simples citoyens ont marché ensemble, lampions dans les mains, pour montrer la fraternité entre les Malagasy », explique Sandy Hasimbola, membre du comité d'organisation. Ceux qui étaient présents ont donc passé un réveillon exceptionnel. Danses, chants et poèmes étaient au menu, et à part les artistes membres du Vamm ou « Vondron'ny artista mandala ny maha malagasy », d'autres musiciens et poètes se sont joints à la manifestation en jouant quelques morceaux et faisant des déclamations de poème. Tout le monde a dansé, chanté, mangé jusqu'à 5 h du matin et bien sûr, à minuit, place aux félicitations pour le nouvel an.Absence du ministre de la CultureHier, la cérémonie officielle a débuté à 9h du matin en présence des invités. Toutes les régions de la Grande île étaient représentées et tout le monde était habillé de façon bien gasigasy. Ponctués par des prises de parole, les messages véhiculés étaient plus concentrés sur la valeur de la culture et cette pratique. Ceux qui prenaient la parole avaient donc encouragé le Gouvernement sur la promotion du Taombaovao malagasy pour qu'il devienne un événement national. Encore une fois, aucun représentant du ministère de la Culture n'a été présent lors de la manifestation malgré les tonnes d'invitation qu'on leur a envoyées. Le ministre Jean Jaques Rabenirina, qui se dit être un fer de lance de la culture malagasy, n'a donc pas pris la peine de venir sur les lieux pour encourager les organisateurs. Un vrai manque total de respect! Par ailleurs, après les prises de parole, ceux qui étaient présents ont pu goûter au fameux Tatao, riz couvert de lait et de miel, une distribution marquant la sagesse des Malagasy contenue dans le concept du « Fihavanana ». Sans oublier la distribution du Jaka ou « Hena manitra » pour les Zokiolona. Mais le plus important dans le nouvel an malagasy est la bénédiction. L’Ampanjaka Antemoro Anakarana a prononcé la bénédiction pour que la nouvelle année apporte prospérité, abondance et bonheur pour les jours à venir. Ceux qui n'étaient pas présents ont pu savoir un peu plus sur la tradition en suivant une émission spéciale dédiée au Taombaovao malagasy sur la chaîne de télévision nationale.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Forte tempête tropicale « Eliakim » - 7 morts et des routes coupées

Sortie en mer, hier très tôt le matin, la Forte tempête tropicale (Ftt) « Eliakim » a laissé des impacts dans la Grande île. Samedi dernier, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (Bngrc) a fait état de 7 personnes décédées. A cela s’ajoutent les 10 292 sinistrés et  les 2 415 personnes déplacées dont 2 115 sont localisées à Ambilobe.

En ce qui concerne les cases inondées et ravagées, le Bngrc a enregistré 622 habitations sous l’eau et 253 maisons détruites. Le week-end dernier, des rafales de vents et des pluies diluviennes ont fait des siennes dans plusieurs régions dont la côte-est de Madagascar et les Hautes terres. En ce qui concerne la situation météorologique de cette semaine, un beau temps s’annonce à partir de ce jour. Aucun cyclone ne borde l’horizon affirme le service de la prévision météorologique d’Ampandrianomby. Le risque de glissement de terrain peut, cependant, se présenter dans les prochains jours.  Plusieurs Régions sont alertées à savoir Sofia, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Vatovavy Fitovinany. La sortie en mer reste fortement déconseillée. Les autorités et la population sont appelées à être vigilantes. Par ailleurs, la route nationale numéro 6  a été affectée par le passage de « Eliakim ».  Les ponts d’Antanambaon’Ankiniky localisé au niveau du PK 499+150, d’Antsatrana sur le Pk 522, de Beramanja du Pk 540+500 ont été endommagés et ne sont plus opérationnels. Toujours dans cet axe, des éboulements se sont produits dans la partie d’Ankazomainty et d’Angodrofo. En outre, un autre éboulement de la route principale est localisé à Moramanga entre Marovola et Andranomafana au niveau de la route nationale numéro 2.  Les usagers de la route, notamment les automobilistes et les motocyclistes, ne peuvent plus circuler. Pour rétablir la circulation, les techniciens envoyés par le ministère des Travaux publics sont actuellement sur les lieux. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Parti HVM - Flagrant délit de campagne avant l’heure !

Samedi dernier, les fervents partisans du parti présidentiel à Betroka ont ostensiblement exhibé des T-shirts neufs avec un « Fidio HVM » (lire : « Voter HVM ») en évidence. Le geste a suscité beaucoup de réactions sachant qu’aucun acte administratif annonçant l’ouverture de la campagne électorale effective n’est sorti jusqu’ici. Les gens de l’opposition y voient le manque de confiance en soi flagrant des gens du HVM qui font campagne avant terme la fleur au fusil. C’est scandaleux pour un régime prêchant l’Etat de droit et le respect des principes démocratiques.

Ce week-end, le président national du parti Rivo Rakotovao s’est rendu dans la capitale d’Andriry pour mettre en place les ramifications locales de son organisation politique. Il a également inauguré un radier à 15 km de la ville sur l’axe Rn13. Le ministre des Travaux publics Eric Razafimandimby et son homologue à l’enseignement technique Marie Lydia Toto Raharimalala ont accompagné le patron du Sénat à cette occasion.AffaiblisComme à l’accoutumée, les barons du HVM ont claironné la grandeur du parti devant une petite assistance. En effet, les partis au pouvoir ont tous été puissants. Mais la transhumance politique des membres les a affaiblis inexorablement. Ce phénomène a commencé à exister depuis la deuxième République et le HVM n’y échappe pas. Même les ministres qui ont été aux côtés de Rivo Rakotovao ont porté par le passé des couleurs politiques différentes.Toujours ce samedi, le ministre de la Santé publique Mamy Lalatiana Andriamanarivo et le vice-ministre auprès du ministère des Affaires étrangères chargé de la coopération et du développement Bary Emmanuel Rafatrolaza se sont déplacés dans le Betsiboka. L’objet de leur déplacement a consisté en l’inauguration d’un nouveau centre de santé de basé dans la Commune rurale de Berivotra 5/5.CamouflageDans un Etat qui fonctionne correctement, la construction et l’inauguration d’une telle infrastructure relèvent des compétences des collectivités territoriales décentralisées. Mais, à Madagascar, notamment sous le régime HVM, tout tend à se confondre au grand dam du développement local. Le déplacement des deux membres du Gouvernement ne se justifie donc que par le souci de marquer la présence de l’Etat-HVM dans la pensée des habitants de cette Commune nouvellement créée.Soulignons au passage que le staff du ministère de la Santé publique a subi un remaniement vendredi. Les changements ont concerné des départements où des malversations financières ont existé outre le secrétariat général (cf. notre édition du 13). « La retouche de l’équipe n’a été qu’une stratégie de camouflage qui n’empêcherait pas la vérité de se révéler tôt ou tard. C’est juste une question de temps », se parlent les observateurs dans l’arrière-cour.Lèche-bottesParallèlement, le Président Hery Rajaonarimampianina a un emploi du temps copieusement chargé au profit de son plan Emergence 2030. Toutes les astuces sont bonnes afin de courtiser les électeurs crédules. Pour le moment, la stratégie vise leurs représentants et les responsables susceptibles de les influencer. Ce sont pour la plupart des lèche-bottes et opportunistes à l’image des hauts fonctionnaires du parti au pouvoir eux-mêmes.C’est au tour des sefo fokontany d’Antananarivo ville de venir à Iavoloha ce samedi pour écouter la leçon de l’émergence après les chefs de région et des maires de l’Amoron’i Mania et du Vakinankaratra. De là à se demander pourquoi uniquement les sefo fokontany de la Capitale alors que les sujets de discussion abordés concernent tous les Fokontany de l’île.BrasiersLa réponse réside dans la dernière phrase du communiqué émanant du palais. Celui-ci mentionne, entre autres, « l’inexistence d’une collaboration effective avec la Commune (ndlr : l’équipe de Lalao Ravalomanana ». Ce genre de problème ne se pose tellement pas ailleurs pour des raisons déjà connues de tous. Antananarivo concentre tout à l’exemple du public universitaire.Ses délégués ont été également initiés au Fisandratana 2030 au centre d’application de développement intégré ou Kiady (Kitro ifaharan’ny asa sy ny dingana iombonana) à Iavoloha ce samedi. Mais une telle initiative, aussi louable qu’elle soit, est loin d’être de nature à apaiser les tensions qui couvent sur les brasiers de la résistance à Ankatso Antananarivo, Ambondrona Mahajanga, Maninday Toliara, Barikadimy Toamasina…Fraichement convertisToujours dans le sens de la campagne déguisée, l’équipe du ministère de la Population sous la férule d’Onitiana Realy est plus active sur le terrain mais moins loquace dans les médias. Des manipulations politiques trament derrière la multiplication des travaux HIMO, réalisés toutefois avec des ressources provenant des partenaires. Des mains HVM s’agitent dans le dos des associations et entités en contact direct avec la population à la base. Elles sont toutes en odeur de sainteté avec les maires HVM et leurs pairs fraichement convertis.L’amplification de la précarité liée à la récurrence des catastrophes naturelles comme le passage cyclonique légitime de fait de telles interventions. « Nous savons que c’est déjà de la propagande. C’est de l’argent et nous prenons. Nous en avons besoin. Mais nous savons depuis longtemps pour qui nous voterons le moment venu », a clamé en riant une mère de famille dans une localité de Moramanga.Manou Razafy

La Vérité0 partages

METM Antohomadinika - L’église mise sous scellés !

L’affaire a pris une tournure assez inattendue. Depuis samedi dernier, les fidèles n’ont plus accès à l’église METM (« Misiona Evanjelika Teratany eto Madagasikara ») sise à Antohomadinika et ce jusqu’à nouvel ordre. Un huissier est venu pour la mettre sous scellés par recommandation du bureau national de l’Eglise METM. Dès 8 heures du matin, des policiers prêts à toute éventualité ont envahi le quartier.

A chaque intersection de rues, des éléments des Forces de l’ordre, équipés de boucliers, de bombes lacrymogènes, de bâtons et d’armes à feu ont été présents. Les habitants ont été apeurés par cette situation. Devant l’ampleur du problème, les représentants de cette église appellent à la prise de responsabilité des autorités compétentes. Cette semaine, ils vont monter à la vitesse supérieure. L’affaire sera présentée devant la Justice afin de réclamer la réouverture de cette église.  Particulièrement pour la matinée d’hier, les fidèles ont effectué une manifestation en faisant le tour du quartier avec des chants et des paroles d’évangile. En ce qui concerne la raison de cette fermeture provisoire, une lettre qui a été adressée à l’église indique la nécessité de maintenir la sécurité et l’ordre public. Face à cette situation, les fidèles se sont regroupés afin de définir la suite de l’affaire. Ils n’ont pas manqué de rappeler le respect des règlements intérieurs qui régissent les églises METM. « Les règles stipulent qu’une église disposant plus de 80 fidèles et répondant aux conditions requises est apte à choisir indépendamment du bureau national son pasteur », explique Ranivoarisoa, un diacre au sein de cette église.   Rappelons que le 11 mars dernier, les membres du bureau national de l’Eglise METM ont essayé d’entrer par effraction dans cette église pour présenter le nouveau pasteur. Les fidèles et les habitants les ont empêchés de franchir le portail et ont demandé à une entrevue. Toutefois, des bousculades ont eu lieu. Le pasteur qui préside le bureau national s’en est tiré avec une égratignure au visage, sans oublier les deux femmes mises à terre. Cet homme d’église a ainsi déposé une plainte après avoir obtenu un certificat médical. Depuis lundi dernier, plus d’une dizaine de riverains ont été convoqués au poste du Commissariat central.  Toutefois, des informations sur le recours à des gros bras lors de cet affrontement sont révélées au cours de ces derniers jours. « Des hommes du quartier ont été payés à 5 000 ariary pour les aider à destituer le pasteur. Ces personnes se sont munies d’objets tranchants dont des lames, des couteaux, d’où les blessures », affirme un riverain.  Kanto R.

La Vérité0 partages

Football-Coupe de la CAF - Fosa Juniors confirme

En mauvaise posture après sa défaite 2-0 à l’aller, l’Association sportive de Port-Louis n’est pas parvenue à renverser la vapeur face au Fosa Juniors hier. Au contraire, les Mauriciens se sont inclinés 1-0 à Mahajanga. L’unique but de la rencontre vient de  l’inévitable Jean Yves à la 63e minute, la révélation de la coupe nationale.

En conséquence, les Fosa filent en barrage  tandis que l’aventure continentale s’arrête la pour l’ASPL 2000 de Maurice. Déjà mal partis à l’aller, les protégés du Congolais Kofi Kawata, coach mauricien, ont quitté la course sans vraiment montrer rien de consistant. Ils se sont contentés de courir derrière le ballon durant les matches.  Ils ont manqué d’inspiration, et de l’autre côté, les Malagasy ont fait une domination stérile car, ils ont manqué beaucoup de buts dans la zone mauricienne.  Le tirage au sort aura lieu mercredi prochain au siège de la Confédération africaine de football, le Fosa Juniors  affrontera un adversaire éliminé des 1/16 de finale de la ligue des champions. Les vainqueurs de cette phase intégreront la phase de groupe. Ce résultat probant permettra au Fosa Junior de croire à une éventuelle qualification au barrage, surtout que l’équipe a réalisé de bons résultats depuis sa première participation à une compétition continentale.  Des résultats qui ont remobilisé les supporters autour de l’équipe, lesquels sont venus sans doute en nombre hier pour pousser leurs idoles à rester sur leur lancée et atteindre le prochain tour de la coupe de la CAF, surtout que l’adversaire s’est déplacé avec l’intention de décrocher la qualification.Elias Fanomezantsoa

Tia Tanindranaza0 partages

Vladimir PoutineVoafidy faninefany ho filohan’i Rosia

Voafidy faninefany indray hitantana an’i Rosia hatramin’ny taona 2024 ny filoha Vladimir Poutine.

 Manodidina ny 73%-n’ny vato manankery no azony nandritra ny fifidianana filoham-pirenena notanterahana tany an-toerana omaly, raha 11% kosa no azon’ny kandida laharana faharoa. Tsy dia nahagaga intsony ny vokatra satria maivana ireo mpifaninana tamin’ingahy Poutine, izy rahateo ambarra fa mbola tena ankafizin’ny ankamaroan’ny Rosianina noho izy manana fahasahiana manohitra ny ambarany fa eritreritr’ireo firenena tandrefana hanjakazaka eto amin’izao tontolo izao. Nilaza ny mpanohitra fa feno hosoka ity fifidianana tany Rosia ity. Ambony noho ny tamin’ny fifidianana ny taona 2012 ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy. 

Mitohy ny fandroahana olona ambony any Etazonia. Nesorina tamin’ny toerany indray i Andrew McCabe, laharana faharoa teo anivon’ny FBI. Ampangain’ny filoha Trump ho namorona dosie mba hanaporofoana fa nisy fifandraisana tamin’i Rosia ny ekipan’i Donald Trump fony izy kandida i Andrew McCabe. Ity farany rahateo moa tena tsara fifandraisana amin’i James Comey, talen’ny FBI teo aloha izay efa noroahan’ny filoha Trump ihany koa noho io resaka Rosia io ihany. Hita ho nifalihavanja tamin’izao zava-nitranga izao ny filoha Amerikanina raha ny zavatra nosoratany tao amin’ny tambajotra sosialy Tweeter no jerena. Nilaza koa anefa, etsy an-kilan’izay, ny talen’ny FBI teo aloha James Comey fa hitantara ny zava-nisy sy nitranga marina ao anatin’ny boky iray nosoratany ka hivoaka amin’ny volana aprily. Anjaran’ny olona avy eo no mitsara ny milaza ny marina sy mpandainga, hoy izy. 

Roa volana aty aorian’ny nanombohan’ny fanafihana, nanambara ny filoha Tiorka Recep Tayyip Erdogan fa tafaverina eo am-pelatanan’ny tafika Tiorka sy ireo mpiara-dia aminy ka anisan’izany ny “Armée syrienne libre” izay mpanohitra ny filoha Syriana Bachaar al Assad nanomboka tamin’ny 2011,  nanomboka omaly alahady maraina ny tanànan’i Arfine, tobim-pamaharan’ny milisy Kurde teo aloha. Any amin’ny faritra avaratra andrefan’i Syria no misy ity tanàna ity ary tena nahery vaika ny fifandonana tao. Tsy nitsitsy ny tafika Tiorka fa totoafo ny daroka baomba sy ny fandefasana karazana balafomanga arahan’ny fidiran’ireo miaramila. Vokany, manodidina ny 1 946 no namoy ny ainy tao anatin’ny roa volana ka ny 1 500 amin’ireo dia avy amin’ny milisy Kurde avokoa. Mbola niampy sivily 30 hafa maty noho ny daroka baomba nahavoa hopitaly iray ny zoma sy sabotsy teo io isa io. 

Tia Tanindranaza0 partages

Taorian’ny kiririokan’ny tsy fandriampahalemana Andrasana ny an’ny vidim-piainana

Raha vao nandeha ny kiririoka sy ny vely tako-bilany sy ny famelesana izay azo novelezina rehetra nentina nanehoana fa tofoky ny tsy fandriampahalemana sy ny fakana an-keriny ireo mponina teto Antananarivo ny alakamisy teo dia nisy jiolahy voatifitra avy hatrany koa niara-dalana tamin’izay teny Masay.

 Andeha atao hoe nandona ny hambom-pon’ireo mpitandro ny filaminana iny hetsika notairin’ny vondron’ny mpandraharaha iny. Mampametra-panontaniana ny maro moa ny hoe rehefa ny mpanankarena izany no miantso dia manaraka ny rehetra ? Izy ireo mantsy no tena iantraikan’ny fakana an-keriny mivantana ary manana fahefana hibaiko ireo mpiasany hanaraka ny tiany hahatongavana. Samy mahatsapa anefa ny rehetra fa mihorohoro amin’ny tsy fandriampahalemana avokoa. Rahoviana kosa no ho avy ny kiririoka be toy ireny indray hilazana ny tsy fankasitrahana ny fidangan’ny vidim-piainana ankehitriny ? Sa mety tsy ho ao anatin’ny fandaharam-potoanan’ireo mpandraharaha ? Izy ireo aza sahy milaza fa tokony hiakatra 600 ariary ny vidin-tsolika kanefa efa in-5 niakatra tamin’ity taona ity. Etsy an-kilany, tsy hita izay fepetra matotra noraisin’ny fanjakana hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana hatreto. Sa ve hiandry kiririoka itakiana fametraham-pialana ?

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny fanabeazanaNamoaka manampahaizana 142 ny INSPMAD

Mitombo isa hatrany ireo tanora manampahaizana eto amintsika. Niampy 142 isa indray izy ireo, mpianatra navoakan’ny sekoly ambony INSPNMAD notolorana ny maripahaizana Diplômes de technicien Superieur sy ny licence rehefa nianatra nandritra ny roa sy telo taona.

 

 Lalam-piofanana miisa telo no narahin’izy ireo tamin’izany   gestion et administration d’entreprise, ny droit et technique des affaires raha teo ihany koa ny transit et douane. Nambaran-dRandrianasolo Jean de Dieu, tompon’andraikitra ara-pedagojika eo anivon’ny sekoly nandritra izany  fa anisan’ny tolo-tanana efa nomen’izy ireo azy 142 mianadahy ireto ny fiofanana arak’asa na ny stage. Vokatr’izany, hoy hatrany izy, dia maro amin’ireo mpianatra no efa nahita asa raha mbola marobe ihany koa ireo hanohy. Nofaranana tamin’ny fiaraha-misakafo ny lanonana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fasan'ny KaranaNiverina nitokona indray ireo mpivarotra

Niverina nitokona indray ireo mpivarotra etsy amin'ny Fasan'ny Karana ny sabotsy teo.

 Antony dia tsy misy mahazo mandeha mivarotra eny amin'ilay tobim-piantsonana vaovao eny Ambohimanambola ihany koa izy ireo nefa manenjika ny volan'ny banky avokoa ny ankamaroany. An'arivony izahay no mivelona eto amin'ny Fasan'ny Karana miaraka amin'ireo mpanera  izay  samy ho very asa avokoa afaka fotoana fohy satria tsy misy afaka hanao na inona na inona  intsony. Anisan'ireo nandoa ilay vola 15.000 Ar nanamboarana karatra teo anivon'ny kaominina Antananarivo renivohitra amin'ny maha mpiasa ara-dalàna azy ireo anefa izy ireo. Tsy hanaiky ireo mpivarotra ireo fa tsy maintsy hivarotra hatrany koa andrasana ny mety ho tohin'ny raharaha. Ho an'ny tobim-piantsonana vaovao etsyAndohatapenaka manokana dia fantatra fa efa misy mpivarotra mandehandeha tafiditra ihany ao amin'ity toerana ity ankehitriny saingy eny ivelan'ireo faritra misy ny fiara. Ho an'ireo mpivarotra  tena mahazo toerana ao anatiny kosa indray dia iray  ihany hatreto no efa milamina  ary iray hafa ihany koa nanangana chapiteau eo ivelany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaSamy maka ho azy ny Malagasy

“Samy manao izay mahafalifaly ny fony ary samy manao izay mahamiramirana ny sainy”. Izany no teny mahafehy ny asa fampandrosoana eto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

RN6 Ambilobe – AmbanjaTapaka ny tetezana, mihotsaka ny arabe

Fampandrenesana ofisialy ny avy amin’ny minisiteran’ny asa vaventy fa tapaka ny lalam-pirenena faha-6 (RN6) eo anelanelan’Ambilobe sy Ambanja noho ny fahatapahana tetezana sy fihotsahan’ny lalana taorian’ny fandalovan’ny rivodoza Eliakim.

 

Eo aloha ny tetezan’Antanambaon’Ankiniky (PK 499 + 150), tetezan’Antsatrana (PK 522), ny tetezan’ny Beramanja (PK 540 + 500). Misy ihany koa ny fihotsahan’ny lalana eo Ankazomainty (PK 521 + 500) sy Angodrofo (PK 536 + 030). Efa any an-toerana ankehitriny ireo teknisianina mijery ifotony ny vahaolana hamerenana ny fifamoivoizana faran’izay haingana. Ny minisiteran’ny asa vaventy dia manentana hatrany ny mpampiasa ny lalana, indrindra amin’izao fotoana fandalovan’ny rivodoza izao, mba hitandrina amin’ny loza mety hiseho, hanaja ny hafainganam-pandeha ary hanaraka ny toromarika omen’ireo tompon’andraikitra any an-toerana. Hita taratra amin’izao fa nahery vaika ity rivodoza Eliakim ity. Tsy azo lavina anefa fa efa tena malemy ihany koa ny fotodrafitrasa momba ny lalana eto Madagasikara noho ny tsy fahampian’ny fikojakojana ara-potoana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fitarazohan’ny fanamboaran-dalanaMamofona ambadika politika

Nanomboka ny alarobia, alakamisy ary zoma teo dia saika nahenoana fahatapahan-dalana avokoa ireo lalam-pirenena malaza eto Madagasikara. Anisan’ny tena naresaka iny tapany andrefana sy avaratra atsinanana ary atsinanan’ny nosy iny.

 Ny lalam-pirenena faha-5 mihazo an’i Fenoarivo Atsinanana moa no fantatra ny zoma teo fa tapaka vokatry ny andro ratsy. Tsy isaky ny misy andro ratsy ihany anefa no nahenoana io fahatapahana io fa vao 2 volana lasa koa izay no tapaka ny lalana mampifandray an’i Behenjy sy Andranomanelatra amin’ny lalam-pirenena faha-7 vokatry ny rotsak’orana.  Be hatrany ireo faritra mitoka-monina na lasa mihiboka mihitsy rehefa sendra ny toy izao eto Madagasikara. Manampy trotraka koa ny fahatapahan-jiro sy rano amin’ny faritra sasany ka tonga amin’ilay tononkira hoe “ Ny jiro tsy mandeha, ny telefaonina tapaka.” Tamin’ny 20 taona lasa mahery satria rehefa tsy mandeha ny jiro dia tsy misy hamahanana vatoara-pinday. Iniana tsy amboarina sy kojaina araka ny tokony ho izy mihitsy ve ireo lalana mba tsy hahafahan’ireo mponina mamanta-baovao, indrindra, amin’izao akatoky ny fifidianana izao ? Inona no antony tsy hanatontosana araka ny tokony ho izy ny asa fanamboarana fa dia mionona hatrany amin’ny “bonbon voanjo”, araka ny filazan’ny tanora azy ? Sa ve satry aza hanahirana ny lalana mba tsy hahatafakatra ireo voka-pifidianana avy any amin’ny faritra leo sy tofoka izao fitondrana izao ? Mamofona ambadika politika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Taksi sy Taksibe eto an-drenivohitraMaro ireo efa tena ratsy sady tsy manara-dalàna

Betsaka amin’ireo fiarakaretsaka sy taksibe miasa eto an-drenivohitra sy ny manodidina amin’izao no efa tena ratsy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra - Amboaran'ny CAFTafita amin’ny dingana manaraka ny FOSA junior

Tafita amin'ny dingana manaraka dia ny 1/16n-dalana bis amin’ny fiadiana ny amboaran’ny CAF indray ny ekipan'ny Fosa Juniors Malagasy avy any Boeny raha nandresy ny ekipan'ny Aspl 2000 Maorisianina 1-0 tao amin'ny kianja Rabemananjara Mahajanga izay hipoka tanteraka omaly alahady 18 martsa 2018 teo amin'ny lalao miverina.

Efa nandresy 2-0 tamin’ny lalao mandroso tany Maorisy ny Fosa Junior ny 7 martsa lasa teo. Baolina matin'i Jean Yves teo amin'ny minitra faha-63 no niantoka an'io fandreseny io. Mety hifanandrina amin'ny ekipa Maoritanianina na ekipa Sodaney izy ireo mialoha ny hiatrehana ny lalaom-bondrona raha tafita eo. Ny 6 aprily ho avy izao ny lalao mandroso amin'io 1/16-ndalana Bis io any Mauritanie na any Soudan ary ny 16 na 17 na 18 aprily kosa ny lalao miverina eto Madagasikara. Marihina fa nisy baolina nanakobana ny haraton-dry zareo Aspl teo amin'ny minitra faha-48 nefa nolavin'ny mpitsara ny lalao fa niditra avy eny amin'ny "petit filet" an'ny tsatoby nandrasan'i Annick Makoa ny baolina mafy nodakan'i DAX kapitenin'ny Fosa ka nandrovitra ny haraton'ny tsatoby tao Mahajanga.Ntsoavina Evariste (Iraka manokana tany Mahajanga)

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana ho olontsambatra an’i Lucien BotovasoaMangataka fanohanana ny mpikarakara

Miomana fatratra amin’ny lanonana lehibe hanandratana an’i Lucien Botovasoa ho olontsambatra, hatao any Vohipeno ny 15 aprily ho avy izao ny eo anivon’ny fiangonana katolika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaDibo-drano ny tanàna

Raha ny tatitra voaray dia tena nitondra takaitra ny teo anivon’ireo distrikan’ny faritra Analanjirofo sy ny faritra Atsinanana nandalovan’ilay rivodoza Eliakim ny faran’ny herinandro teo.

 

Saika dibo-drano avokoa ireo kaominina sy distrika miainga any Maroantsetra hatrany Mahanoro noho ny rivotra sy ny orambe nentin’i Eliakim. Raha ny teo anivon’ny faritra Analanjirofo dia anisan’ny tena voa mafy ny tao Soanierana Ivongo noho ny fiakaran’ny ranomasina izay nanimba trano miisa 94 sy nahatra-boina tanteraka olona 206 noho ny tranon’izy ireo lasan’ny ranomasina noho ny hamafin’ny onja tany an-toerana. Teo koa ny fahasimban’ireo trano miisa 86 izay simba tafo toy ny hopitalibe any an-toerana. Ho an’ny faritra Atsinanana kosa dia mbola ny fiakaran’ny renirano sy ny rano no olana noho ny oramben’i Eliakim. I Toamasina II, Toamasina I, Toamasina Suburbain, Brickaville ary Vatomandry dia saika miaina izany avokoa ny vahoaka. Misy mihitsy ireo fokontany sy kaominina mitoka-monina. Ho an’i Toamasina renivohitra dia saika anaty rano avokoa ny fokontany efatra ao Andranomadio, ny fokontany roa ao Mangarano sy Ambohijafy, ny fokontany telo ao Tanambao, ny “Gare Routière” ary ny ao Ambalamanasy. Ny tena olana anefa dia tsy mety mamonjy ny toerana natokana ho azy ireo ny tra-pahavoazana noho ny henatry ny atao hoe “traboina” sy ny fiarovany ny fananany noho ny resaka filaminam-bahoaka. Ny ao Maroantsetra izao dia kaominina efatra no tena mitoka-monina, anisan’izany ny ao Rantabe. Raha ny tatitra dia miisa 2.000 ny traboina ao Maroantsetra, ny ao Mananara Avaratra izay ahitana traboina miisa 720 avy amin’ireo fokontany 96 amin’ny 207 misy.

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidirana ranoTsy ampy fitaovana ny JIRAMA

Anisan’ny manahirana sady mampikaikaika ny maro ny mampiditra rano amin’izao fotoana. Afaka manao ny asa fampidiran-drano amin’ny fomba haingana ihany anefa ny JIRAMA raha toa ka afaka mividy ireo fitaovana tsy ampy na tsy misy eo anivon’ny orinasa ny mpanjifa. Atao ity tolotra ity ho an’ireo izay efa nandoa ny faktioran’ny zavatra mety ilaina (dévis) izay nataon’ny JIRAMA.

 

Aorian’izay dia efain’izy ireo amin’ny mpanjifa  izany ka amin’ny fahatongavan’ny fitaovana amin’ny volana septambra na oktobra no averina ny vola. Ny fantsona lehibe mpitondra rano PVC, ny mpaompy Yanne Euopam 60, ny bride major 63, ny coudes ary ny robinet d’arrêt no tsy ananan’ny JIRAMA amin’izao. Nanamarika kosa izy ireo fa tsy maintsy any amin’ny mpivarotra mpiara-miombon’antoka aminy ihany toy ny SMTP, no afaka mividy ireo fitaovana tsy misy ao aminy ireo. Araka izany, tsy maintsy miandry ireo akora nohafarana sy ireo drafitra fandaminana (planning) izany ireo izay tsy afaka manao ity tolotra ataon’ny JIRAMA ity. Misy anefa ny mpanjifa izay efa nahavita nandoa ny faktioran’ny zavatra mety ho lany hatramin’ny taona 2010 kanefa tsy nahatafiditra rano hatramin’izao.

Tsiry  

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana fitondranaMiezaka mafy manangana haino aman-jery

Malalaka ny fanokafana haino aman-jery mpanohana fitondrana fa ny hafa kosa gejaina. Ny MBS, ohatra, dia misy amin’ireo tompon’andraikitra ambony no mamoaka vava fa raha mbola izy ireo no eo dia tsy hisokatra mihitsy.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanimboly mirefy 9 hektara eny IvatoSaika nosen’ny miaramila

Andiana miaramila am-polony maro no nanao amboletra namotika volin’olona tetsy Sitabomba (Soute à Bombes) Ivato.

 

Tany mirefy 9 hektara any ho any no voalaza fa kasaina halaina manamboninahitra iray eo anivon’ny tafika Malagasy an-keriny. Ny sabotsy lasa teo, naniraka andiana miaramila niaraka tamin’ny traktera teny itsy farany mba hitrongy sy hanimba ireo volin’olona maniry eo amin’ilay tany. Vao nanomboka nitrongy anefa ilay fiarabe dia tonga avy hatrany ny fokonolona efa nanamaintimolaly ity tany ity, raha ny fampitam-baovao hatrany. Natory nitsivalana teo anoloan’ny trakitera ireo fokonolona ka tsy afaka niroso nanohy ny fanimbana intsony ireo andiana miaramila. Voalazan’ny raim-pianakaviana iray fa efa 30 taona mahery izy ireo no namboly teo. Nisy ny fangatahana nataony teny anivon’ny sampandraharahan’ny fananantany ka nahalalana fa an’ny fanjakana ny tany, izany hoe tsy an’ny tafika Malagasy fa ireo fokonolona no nanamaintimolaly. Tsara toerana io tany midadasika io sady mahavokatra noho izy akaikin’ny farihy. Voalaza anefa fa vao nisy ny fanamboaran-dalana mampitohy an’i Soavimasoandro sy Ivato dia nipoitra ny olana. Mandalo eo akaikin’ity tanimboly midadasika ity ny lalam-baovao. Nipoitra ireo manamboninahitra taty aoriana ka mikendry haka ilay tany, hoy ny voalazan’ny solontenam-pokonolona. Rehefa nanontaniana kosa ny lehibe nitarika ireo miaramila dia nilaza mazava fa manana ny rafitra mifehy azy izy ireo ka tsy afaka ny hiteny. Baiko no tanterahiny. Miaramila avy ao amin’ny tafika ana habakabaka eny an-toerana ireto nanao bemidina ireto. Rehefa nanontaniana tamin’ny finday koa ny lehibe iray miasa ao amin’ity toby ity dia nilaza fa ny miaramila tsy afaka miresaka amin’ny mpanao gazety. Efa nampiditra fitoriana eny amin’ny Fitsarana ady maika moa ny fokonolona ka araka ny fantatra dia amin’ny alarobia ho avy izao no handeha ny raharaham-pitsarana. Efa fantatra anarana kosa ny manamboninahitra voatonontonona fa mikendry haka ny tany efa nohajarian’ny fokonolona, raha ny fampitam-baovao hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean mason-tsoavaly

O ry Jean a ! Fa rehefa tsy faly ve dia tsy maintsy mitokona e ? Efa mitady tsy handeha amin’ny lojika intsony anie izany revinareo izany e e ! Dia tsy mba hivoatra mihitsy ve isika ity fa tena raiki-tapisaka ilay hoe sarotra ny miala amin’ny mahazatra e ?

 

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

DISTIM Faritra ivaTsy maintsy filoha Ravalomanana

Notanterahina omaly alahady 18 martsa tetsy amin’ny sekoly Charlemagne Antohomadinika ny fifampiarahabana nahatrarana ny taona 2018 ho an’ny mpikambana Distrika TIM faritra Iva toa an’Ampefiloha, Andohatapenaka, Manarintsoa, Andranomanalina, Anatihazo.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika tany BetrokaNanao ny tsy fanao ny HVM

Nanao ny tsy fanao indray ny HVM nandritra ny fety nataony tany Betroka ny sabotsy 17 martsa lasa teo.

 

 Tsy tahotra tsy henatra ny fanaovana propagandy mialoha ny fotoana satria dia nizarana fanamiana na “T-shirt” nisy sary famantarana ny antoko ny mpanatrika sasany, ary hita ao anatin’izany ny soratra hoe “fidio HVM”. Voararan’ny lalàna ny manao propagandy mialoha ny fotoana, saingy mety natao ho an’ny kandida tsotra angamba fa malalaka ho an’ny kandidam-panjakana. Andrasana izay mety fanehoan-kevitra avy amin’ny vaomiera mahaleotena momba ny fifidianana (CENI) na koa ny manampahaizana manokana momba ny fifidianana eo anatrehan’izao zava-misy izao. Toa miakatra ihany mantsy ny daozin’ity fandikan-dalàna amin’ny alalan’ny fanaovana propagandy mialoha ny fotoana ity. Tahotra ny tsy ho lany avokoa izany, ka sady atao ny fifidianana mialoha ny fotoana no ezahina potehina sy tsy avela hirotsaka ny kandida atahorana. Adin’ny kanosa sy tsy mahatoky valera hatrany no atao. Tsy mba mahay manaja tena na efa hitam-poko hitam-pirenena izao aza fa tsy mahavita azy. Raha mihevi-tena ho mafy sy tena nanasoa firenena tsy mila propagandy mialoha ny fotoana sy misompatra ny kandida atahorana, ary hain’ny vahoaka ny mandany azy fanindroany amin’ny fifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajaonarimampianinaTompondaka amin`ny tsy fahaiza-mitantana

Io ary ilay nambara hatrizay fa tena tompondaka amin’ny zavatra hafahafa sy manjavozavo ny fitondrana HVM. Tsy tambo isaina ireo afera maloto tamin`ity fitondrana ity toy ny ao amin’ny fitsarana sy ao amin`ny fonja toy ny ENMG, Hocine Arfa …

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Politika avo lentaAmpiadiana ny samy Malagasy

Manomboka tafajoboka ao anatin’ny fandriky ny vahiny isika, ary manangasanga any indray ny teti-dratsy samihafa hampiadiana ny samy Malagasy.

 

 Mora ny mampiady ny mpanao politika eto, ary rehefa mikorontana ireo dia mora ho azy ireo ny manosika mora foana izay olona tiana hapetraka hitantana ny firenena sy azony baikoana na tsy hikitikitika ny tombontsoany. Samy maniry ny hamikitra sy hahazo sehatra eto na ny Tandrefana na ny Tatsinanana satria fantany ny harembe eto. Misisika eto ny tandrefana toa ny Tiorka, izay efa tonga teto ny filohany Tayip Recep Herdogan. Ny Frantsay mazava ho azy, ny Italianina sy ny Rosianina, izay vao avy notsidihin’ny filoha Malagasy,… Notendrena ihany koa ny masoivoho Malagasy any Londres Angletera. Tsy ny Tandrefana ihany fa efa tena mamahatra sy mitady hirika mafy ny Tatsinanana, toy ny sinoa ny Japonais,... Miditra lalina amin’ny politika eto ny vahiny, ka vitany ny manambitamby ny mpitondra sy ny mpanao politika sy manatosaka volabe. Tsy iray na roa fa hiresahany daholo ny rehetra, ary hampandriany adrisa ho olony avokoa, dia samy miahaka mifamotika eo. Efa manana ny kajiny anefa izy amin’ny fanosehana izay olana tiany ho eo. Toa mizotra amin’izany tanteraka isika ankehitriny satria tsy misy tokotaniny ny fampihavanam-pirenena, mananontanona ny krizim-pifidianana noho ny fisian’ny kajikajy politika isan-karazany. Manomboka voizina ihany koa ny fizarazarana ara-poko, indrindra fa amin’ity resaka fandrotsahana kandida ity. Etsy an-kilany, mody mandefa iraka mpanara-maso samihafa ny sehatra iraisam-pirenena hijery ifotony ny resaka fanomanana ny fifidianana. Miresaka amin’ny mpanao politika rehetra ireny ary dia samy ampanantenaina fa manga ny lanitra. Samy niharan’ny fandraikiraikena sy manantena fanohanana, kanefa ao anatin’izany no mety hasosoka ho azy ny olona tiany hapetraka eo.  Ampian’ny olana ara-tsosialy sy ny fidangan’ny vidim-piainana io, dia mora ny fikitihana ny vahoaka hitroatra raha ilaina. Hiditra an-tsehatra mora fotsiny amin’izay ny vahiny amin’ny resaka fampihavanana satria ny eto efa tsy misy tokotaniny izany fampihavanam-pirenena izany. Eto indray isika no horaisina satria tsy haharesy azy ireo raha resaka diplomasia, ka izay lalana soritany amin’ny ankapobeny no tsy maintsy hizorana.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

José VianeyKandida hanova ny kajy rehetra

Fanehoam-pihavanana no nanombohan’i José Vianey ny fandraisam-pitenenana tetsy amin’ny Hotel Paon d’or Antanetibe Ivato ny sabotsy lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Nandravarava i Eliakimolona 7 maty, 10.292 no traboina

Namono olona miisa fito hatramin’ny omaly alahady ilay rivodoza Eliakim nandalo teto amintsika. Anisan’ny nahitana izany ny tany amin’ny Faritra avaratry ny Nosy sy Atsinanana izay tena noravaravan’ity rivodoza ity tokoa.

 Vokany, tafakatra 10.292 hatreto ireo traboina, araka ny tatitra azo teo anivon’ny Birao mahaleotena misahana ny loza voajanahary, 2.495 ireo  olona voatery nafindra toerana, trano miisa 622 no dibo-drano raha miisa 953 kosa ireo simba tanteraka. Mikasika ny lalana  manokana dia tapaka ny lalam-pirenena fahenina ka kaominina iray ao anatin’ny distrikan’Ambanja no mitoka-monina tanteraka hatramin’ny faran’ny herinandro teo sy ny fokontany iray ao anatin’ny distrikan’Ambilobe.  Potika hatrany amin’ny 90 % ihany koa ireo vokatra kafe, jirofo ary lavanila any amin’ny distrikan’i Mananara Avaratra sy Soanierana Ivongo. Tsiahivina fa nivoaka tao  Brickaville omaly i Eliakim rehefa avy namakivaky ny distrikan’i Vavantenina sy Soanierana Ivongo ary Mananara Avaratra nandritra ny ora maro tamina hafainganam-pandeha 8 km isan’ora. Nanamarika moa ry zareo teo anivon’ny BNGRC fa efa misy ireo ekipa naparitaka any amin’ireo faritra ireo mba hanara-maso akaiky ny fiainan’ny mponina ho fiarovana ny ain’izy ireo.

 

Pati

 

 

 

La Vérité0 partages

Omnisport- Coopération Sino-Malagasy - Les huit experts chinois dans nos murs

Les experts chinois ont foulé le sol malgache depuis le jeudi 15 mars pour un stage aux athlètes malagasy issus de cinq disciplines.   Il s’agit de l’Athlétisme, Natation, Haltérophilie, Tennis de table et Badminton. Toutes des disciplines de prédilection de l’Empire du Milieu.  Le stage sera réparti en deux étapes. Le premier durera 30 jours à l’Académie nationale des sports. Une aubaine pour les athlètes malgaches qui préparent les échéances internationales à savoir, les Jeux de la Commission de la  Jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) à Djibouti, et les Jeux olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires de cette année. Et aussi pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien 2019 et la qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. A noter qu’une centaine d’athlètes bénéficient de ce stage au pays. Au cours de ce stage, les experts chinois composés de huit entraineurs dont deux pour l’Athlétisme à savoir Zhou Cibao et Tianchan, Xia Weifeng, quant à lui, assurera  le Tennis de table tandis que Xiang Yang  sera de la Natation, Zhang ke pour l’Haltérophilie, Zhao Zirui pour le Badminton, Au final, 99 athlètes rejoindront la Chine  pour la deuxième partie pour compléter le stage, qui s’étalera sur 150 jours du mois d’avril au mois d’août. 

La cérémonie d’ouverture officielle a été lancée, hier, au Palais des Sports de Mahamasina par le ministre de la Jeunesse et des sports malagasy, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa. Cette cérémonie a été honorée par le Conseiller économique et commercial de l’Ambassade de Chine et les présidents des fédérations sportives issues des 5 disciplines. « La Chine était toujours présente dans la cause du développement du sport à Madagascar. Le Palais des Sports est une preuve éloquente de cette coopération chinoise dans le sport malagasy. A travers cette nouvelle coopération sportive, nous pourrons établir solidarité, amitié. Tous sur les séjours des athlètes malgaches seront pris en charge par le gouvernement chinois, infrastructure avec des technologies de pointe pour entrainer les athlètes et de nourriture scientifique. Tous seront surveillés de près par les entraineurs expérimentés chinois dans chaque discipline. Avant l’arrivée des athlètes, de Chine, des matériels sportifs seront livrés au Port de Toamasina à la fin du stage », relate Shaoming Liang, conseiller économique et commercial de l’Ambassade de Chine lors de son discours. « Nous avons fait tout le nécessaire pour que les athlètes puissent bénéficier des experts chinois dans le cadre du développement sportif grâce à cette coopération. Cela nous permettra d’assurer la relève afin de remettre notre sport sur le bon rail. Ceci dans le respect des règles sportives dans chaque discipline, respect de soi  et dans la recherche de l’excellence.  Ces jeunes sont maintenant un des piliers de développement du sport à Madagascar », annonce le ministre lors de son allocution. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Système des Nations unies - Un repositionnement pour une meilleure insertion des fonds

Le système des Nations Unies finance aujourd’hui de nombreux projets en Afrique afin de favoriser le développement dans cette région du monde. Pour Madagascar, ce système a mis en place un plan de cadre en 2015 afin de définir les différents axes concernés par la lutte contre la pauvreté. Ce plan s’est alors tourné vers trois principaux points à savoir l’amélioration des revenus de la population malgache, la mise en place d’une bonne gouvernance dans le pays ainsi que l’accès de la population défavorisée aux principaux services de base. Ce plan cadre prendra fin l’année prochaine. A cet effet, le système des Nations unies compte bien se repositionner dans le but d’améliorer les points d’insertion de ses fonds et d’obtenir des résultats plus concrets.

Un atelier organisé par le bureau régional du groupe de développement des Nations unies (Undg), a donc débuté hier, à l’hôtel Ibis, Ankorondrano. C’est une rencontre des pays d’Afrique dans le cadre de leurs coopérations avec les Nations unies. Mis à part Madagascar, cinq autres pays africains y participent également à savoir l’Angola, le Congo, le Mali et les Comores. D’après le représentant du système des Nations unies, « Madagascar a été choisi comme pays hôte dans le but de présenter et de partager les expériences et les réalisations du pays ». Ce repositionnement visera alors à apporter un appui plus adéquat aux pays concernés pour les aider à réaliser les Objectifs de développement durable pour 2030.  D’après le plan cadre des Nations unies pour le développement (Undaf), cet agenda de 2030 reste le seul instrument de planification de référence des interventions des Nations unies dans les différents pays. Ainsi, de nouveaux défis seront donc définis d’ici la fin de l’atelier pour pouvoir atteindre les objectifs relatifs à la lutte contre la pauvreté. L’atelier ne prendra fin que vendredi prochain.Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Tempête tropicale - Eliakim  Des routes nationales coupées

Suite au passage de la forte tempête tropicale, les routes nationales ont été fortement endommagées. La circulation demeure impossible, notamment au niveau de plusieurs localités. Sur la RN 2, au PK 176 à proximité de Marovoalavo et de Ranomafana, un éboulement bloque le déplacement des usagers de la route. Le pont se trouvant à l’entrée d’Antsampanana est également submergé par l’eau. Les voyageurs doivent recourir à des pirogues pour passer de l’autre côté. La durée du trajet Antananarivo-Toamasina est actuellement 24 heures. Sur la RN 5 entre Soanierana Ivongo et Maroantsetra, les automobilistes sont coincés et ne peuvent plus avancer. La situation reste la même sur les RN 31 et 32. Les écroulements de boue affectent ces localités et empêchent les automobilistes et les motocyclistes de circuler librement. En outre, l’axe menant vers Antsiranana est fermé. Les infrastructures au niveau de la RN 6 passant par Ambanja ont été les plus démolies par cette catastrophe naturelle.

La route au niveau de Tanambao, Ambondromifehy est fermée à tous véhicules de transport. Devant ce problème de trafic, les usagers s’attendent à des prises de responsabilité immédiates des autorités compétentes et non seulement à la visite des lieux affectés. Les Régions d’Analajirofo et Diana ont été lourdement frappées par Eliakim. Le nombre de personnes décédées et sinistrées y est beaucoup plus élevé que dans les autres Régions. Le bilan provisoire dressé par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) dimanche dernier fait état de 17 personnes décédées. A cela s’ajoutent les 15 772 sinistrés et 6 282 personnes déplacées dans tout Madagascar. En ce qui concerne les dégâts matériels, la statistique publiée par ce bureau indique 251 cases endommagées, 1 271 habitations inondées ainsi que 648 maisons détruites. Actuellement, le cyclone Eliakim s’éloigne de Madagascar. Il ne représente plus aucun danger pour les zones continentales, selon la Direction générale de la météorologie. Toutefois, le risque accru de glissement de terrain pourrait se présenter dans les prochains jours. Plusieurs Régions sont en alerte, à savoir Diana, Sava, Boeny, Sofia, Betsiboka, Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Matsiatra-Ambony. La sortie en mer reste fortement déconseillée. Les autorités et la population sont appelées à rester vigilantes. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

A l’éternité !

En visite officielle dans le pays, Jean Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat français auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères rencontrait les autorités malagasy dont le chef de l’Etat Rajaonarimampianina Hery et le ministre des Affaires étrangères Henry Rabary-Njaka. Une visite qui entre dans le cadre de la consolidation des rapports de partenariat, gagnant-gagnant, entre les deux pays. La France étant un partenaire privilégié de Madagascar, elle a intérêt d’entretenir la relation entre les deux. Ce haut personnage de la diplomatie française qui n’est autre, en fait, qu’un second couteau du Quai d’Orsay. Madagascar, un des pays les plus pauvres d’Afrique n’est pas digne d’accueillir la visite des premiers hauts  responsables des Etats ou de grandes Organisations d’envergure internationale. Si ce n’est pas le cas d’un Président de la République, sans pouvoir effectif, ou celui d’un Secrétaire Général, fut-ce, de l’ONU, mais, en fin de mandat ou bien d’un Secrétaire d’Etat, un Sous-ministre, etc.

La presse n’a pas manqué de saisir l’opportunité de s’enquérir de la dernière évolution du traitement du dossier relatif aux Iles Eparses. Le pays attend de pied ferme des éléments de réponse nets et clairs de la part de Jean-Baptiste Lemoyne. Effectivement, l’hôte de marque a bien voulu répondre, mais,  en ces termes laconiques « la négociation se poursuit ! » Depuis, quarante ans, la Nation toute entière attend l’hypothétique dénouement de cette « éternelle » négociation. Visiblement, la France use des manœuvres dilatoires et se défile pour éviter d’affronter de face tout débat touchant ces petits « trésors » qu’elle ne veut jamais lâcher. Les Iles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) font l’objet de litige latent entre Madagascar et la France. La France, l’ancienne puissance coloniale, après  avoir reconnu l’indépendance de la Grande île, garde sous sa tutelle les petites îles, de l’Océan Indien, qu’elle gère dans le cadre de l’administration des TAAF (Terres australes et arctiques françaises). La République de Madagascar revendiquait, depuis au moins quarante ans, la souveraineté territoriale des Iles Eparses. Le Gouvernement malagasy, de la Deuxième République, très sûr de son droit et confiant de sa démarche, constatant le refus de la France d’accéder à sa demande, portait le dossier devant l’Assemblée générale de l’ONU. Par deux résolutions effectives, réf 34/91 en date du 12 décembre 1979 et réf 35/123 du 11 décembre 1980, l’AG des Nations Unies tranchait à la faveur de la requête de Madagascar et « invitait le Gouvernement français à entamer, sans plus tarder, les négociations en vue de réintégrer les Iles Eparses qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar ». Et… quarante ans après, donc, niet ! Plutôt, la Mère- patrie s’assoit dessus !  La France, membre permanente du Conseil de Sécurité de l’ONU, célèbre donneur de leçons en termes de démocratie, de respect des peuples à gérer leurs propres  pays, en droits humains, etc, fait impudiquement la sourde oreille. Elle tient, coûte que coûte, à conserver et à exploiter les Iles aux trésors, riches en ressources naturelles estimées au moins à 300 milliards de dollars. Elle se moque royalement du droit de la Grande île à jouir l’intégralité de son territoire. Bottée en touche, la négociation verrait son sort renvoyer à l’éternité. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Accaparement de terrain à Ivato - Un haut gradé militaire dans la ligne de mire des riverains

Scène de troubles à Ivato. Un nouveau cas de litige foncier fait jaser les habitants. Cette fois –ci, le conflit oppose un haut gradé de l’Armée aux habitants de cette localité. Au cœur du litige, un terrain de 9 hectares qui a été exploité et aménagé par la population depuis des années. Une horde de militaires, issus de la Base aéronavale d’Ivato (BANI), étaient venus pour démolir les cultures des riverains de la Soute à Bombes sis à Ivato, samedi dernier. Sous les ordres de l’éminent gradé en question, les militaires équipés de tracteur ont commencé leur projet de démolition. Ils n’ont pourtant pas eu le temps de terminer leur « chantier » quand une foule en colère est venue sur les lieux. La foule composée essentiellement des personnes qui ont entretenu le terrain pendant des décennies a alors décidé de s’allonger devant l’engin. Ce qui a empêché les militaires d’avancer. La confrontation a ainsi duré jusqu’à dimanche. « Cela fait plus d’une trentaine d’années que nous cultivons sur ce terrain. Nous avons déjà déposé une demande auprès du service des domaines et ce fut à ce moment que nous avons pris connaissance qu’il s’agit d’un terrain domanial. Ce terrain d’appartient donc pas à l’Armée », confie un riverain qui veut rester dans l’anonymat.

Plainte au tribunalLe terrain en question, outre sa situation privilégiée, est également très fertile selon les témoignages des riverains. D’où, peut être, l’intérêt de cet officier de l’Armée pour une telle propriété en faisant fi des gens qui l’ont entretenu. Une nouvelle route a été construite et passe par ce terrain. Ce fut d’ailleurs au lendemain de la construction de cette nouvelle axe reliant Soavimasoandro et Ivato que le litige a éclaté au grand jour. La population revendique bel et bien l’exploitation du terrain tandis que le Haut Gradé n’est apparu que tardivement. Interrogé par les journalistes en plein milieu de leur « intervention », le chef d’équipe qui dirigeait les militaires affirmait que « nous sommes soumis à une hiérarchie et ne pouvons nous exprimer. Nous ne faisons qu’exécuter les ordres ». Ceci pour dire que les militaires étaient sous les ordres d’un supérieur hiérarchique pour effectuer cette mission.  Suite à cette confrontation, les habitants ont déposé une plainte auprès du tribunal où l’affaire est prévue avoir une suite cette semaine. A suivre de très près !Sandra R.

La Vérité0 partages

Crise électorale « L’Etat sera responsable devant l’histoire »

Front commun. Dans une déclaration conjointe, les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, ont pointé du doigt les nombreuses irrégularités et dispositions anticonstitutionnelles dans les projets de loi organiques qui seront soumis pour examen et adoption devant l’Assemblée nationale à partir de ce jour.   Après les travaux de commission, le projet de loi organique portant régime général des élections et des référendums ainsi que le projet de loi organique relative à l’élection du Président de la République seront soumis aux députés à partir de ce jour en séance plénière. Plusieurs amendements ont été apportés. Faute de temps, le projet de loi relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale a été ajourné. 

« Il s’agit d’un recul de la démocratie. Nous regrettons ces lois qui pourraient entrainer des troubles et une crise dans le pays.  Ces lois favorisent les fraudes électorales et les pressions, et excluent des électeurs », indique une déclaration conjointe du Tim et du Mapar lue hier par le député de Soanierana Ivongo Tody Arnaud  au cours d’une conférence presse à Tsimbazaza dans la fin de l’après midi.  Arborant pour cette occasion leur écharpe tricolore rouge vert blanc, les parlementaires du Tim et du Mapar ont dénoncé  le danger que ces projets de loi représentent pour la paix à Madagascar. De ce fait, ces élus ont mis le gouvernement et les députés devant leur responsabilité historique par rapport à la crise qui guette le pays à l’horizon, à cause de ces lois électorales décriées. « Si la loi est adoptée sans amendements devant l'assemblée nationale, l’Etat qui a élaboré les textes, les députés qui les voteront, seront responsables devant l’histoire des décisions qu’ils ont prises », soutient la déclaration conjointe des députés du Tim et du Mapar. Appelant les députés à ne pas voter le texte anticonstitutionnel et anti démocratique soumis par le Gouvernement, ces élus affirment se laver les mains « si ces lois pouvant entraîner des crises sont adoptées telles quelles». MallettesDe nombreuses dispositions des projets de textes qui seront soumis ce jour devant les députés suscitent en effet la controverse et la crainte des observateurs. Les députés du Tim et du Mapar ont dénoncé à titre d’exemple les velléités d’exclusion de candidats, de délai de propagande trop restreint pour le second tour de l’élection du Président de la République, les restrictions imposées aux médias durant la campagne. Les députés qui ont tenu une conférence hier dénoncent également l’ingérence de l’Etat dans les compétences de la Commission électorale nationale indépendante ou encore la réintroduction du bulletin individuel pour le second tour des élections qui constitue un retour en arrière. Ces deux dernières dispositions sont soupçonnées de consacrer la fraude. La crainte principale des députés du Tim et du Mapar est que les textes passent de nouveaux sans amendements. « Certains de nos amis nous ont informer de l’existence de tractations, de consignes mais surtout des questions de mallettes, d’argents, de sous pour faire passer ces lois sans amendements, donc nous faisons alerte à l’opinion publique pour qu’ils sachent ce qui se passe à l’Assemblée nationale. Le peuple malgache ne mérite pas ça »,  a affirmé Maître Hanitra Razafimanantsoa du Tim qui appelle néanmoins ces collègues députés à voter « en toute âme et conscience et non en fonction de certains intérêts particuliers ».La Rédaction