Les actualités Malgaches du Vendredi 19 Janvier 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara288 partages

Iavoloha : 58 généraux nouvellement promus chez Hery Rajaonarimampianina

Les généraux nouvellement promus ont rendu visite au président Hery Rajaonarimampianina.

Le rôle des forces armées est de défendre la Patrie et la République, ainsi que ses Institutions.

« La prise de responsabilité des forces armées et le respect des valeurs républicaines sont les piliers d’une paix sociale durable, de stabilité politique et de développement économique

performant». C’est, en substance, la déclaration du Président de la République, également chef suprême des forces armées, Hery Rajaonarimampianina, lors de la présentation des 58 généraux nouvellement promus, hier, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Faut-il rappeler que 20 généraux ont accédé au grade de général de division, dont 15 de l’armée et 5 de la gendarmerie. Par ailleurs, 36 colonels ont été promus au grade de général de brigade, 25 pour l’armée et 11 pour la gendarmerie, ainsi que 2 généraux pour le grade de général de brigade, à titre conditionnel.

Signifier. Ils ont été conduits par le ministre de la Défense Nationale, le général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina, en présence du secrétaire d’État auprès du ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale, le général de division Randriamahavalisoa Girard, et du chef d’Etat-major Général de l’Armée Malagasy, le général de brigade Razafindrakoto Lantoarinjaka. Le ministre de la Défense Nationale a souligné que ces généraux nouvellement promus sont venus se présenter officiellement auprès du Président de la République, Chef  Suprême des Forces Armées, pour signifier qu’ils sont des citoyens responsables, et respectueux des valeurs malgaches, ainsi que de la discipline, de la déontologie et de la hiérarchie militaire.

Fidélité. Le général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina a également souligné la mission principale des forces armées quant à la défense de la Patrie et la contribution au développement. Le doyen des 58 généraux s’est fait le porte-parole de ses pairs pour remercier le Président de la République et exprimer le respect et la fidélité envers le peuple malgache. Le chef de l’Etat a, pour sa part, mis en exergue le respect des valeurs morales malgaches ainsi que les valeurs républicaines. Vous avez été promus pour votre loyauté et, surtout, pour votre sens de la responsabilité, a-t-il soutenu. Et de conclure que « vous avez la responsabilité de défendre et par-dessus tout, la Patrie et la République, ainsi que ses

Institutions », a-t-il conclu.

Recueillis par Dominique R.

News Mada169 partages

Tetikasa Asa vonjy voina-Fid : traboina 3 000 manadio ny tatatra sy ny tanàna

Natomboka, omaly, ny tetikasa Asa vonjy voina amin’ny alalan’ny fanatanterahana asa fanadiovana faobe ny tanàna taorian’ny fandalovan’ny rivodoza Ava ka ireo traboina ihany no manao ny asa. “Fanampiana amin’ny vola ho fiarenana taorian’ny voina ny tanjon’ny tetikasa miantefa amin’ireo traboina tena marefo”, hoy ny talem-paritry ny Fonds d’intervention pour le développement (Fid) eto Antananarivo, Rajaoharilalao Serge, omaly, teny amin’ny fokontany Antohomadinika III G Hangar. Ho an’ny fokontany Antohomadinika III G Hangar,  169 ny fianakaviana (misy olona 662) lasa traboina noho ny rivodoza Ava. Olona 150 isan’andro kosa voasokajy ho marefo manao ny asa fanadiovana ny tatatra 1 600 m mampivarina ny rano maloton’ny « secteur » efatra amin’ny « canal » C3 ao Andriantany. Hamboarina koa ny tetezana mampitohy ny fokontany Antohomadinika amin’i 67 ha, araka ny nambaran’ny sefo fokontany, Ralivarison Louis Guitta. Mandray vola 5 000 Ar isan’andro isan’olona izy ireo.Tetikasan’ny fanjakana fa vatsian’ny Banky iraisam-pirenena vola izy io ary tanterahin’ny Fid sy ny sehatra hafa toy ny BNGRC sy ny minisiteran’ny Mponina. Hijanona hampiasain’ny fokontany ny fitaovana rehetra nanadiovana ny tatatra aty aoriana.

Hihena ny isan’ny traboina rehefa vita ny fanadiovana ny tatatra satria hikoriana tsara ny rano rehetra avy amin’ny tokantrano. Tokony hodiovina indray mandeha isam-bolana ny tatatra rehetra amin’ny “secteur” efatra ao anatin’ny fokontany.

 Misy faritra telo hafa

Ho an’ny eto amin’ny faritra Analamanga, misitraka ny tetikasa Asa vonjy aina ny fokontany 10 eto Antananarivo Renovihitra sy 10 hafa eny Atsimondrano. 3 000 ny traboina mpahazo tombontsoa. Ankoatra ny teny Antohomadinika, nidina nijery ny fizotry ny asa teny Anosizato Atsinanana II koa ny tomponandraikitra niaraka amin’ny talen’ny kabinetra ny praiminisitra, omaly. Hanatanterahana ny tetikasa koa ny any Alaotra Mangoro, Atsinanana, Vatovavy Fitovinany. Mahatratra 5 400 ny traboina hanao ny asa fanadiovana ho an’ny faritra telo voalaza. Mitentina 4 821 405 000 Ar ny sorabola kirakiraina ho an’ny tetikasa.

Vonjy A.   

Midi Madagasikara107 partages

Révélations de Houcine Arfa : Le CRN demande à l’Etat malagasy de porter plainte

Pendant que la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine se tait malgré les révélations accusatoires faites depuis Paris par l’évadé Houcine Arfa, le CRN (Comité pour la Réconciliation Nationale) hausse le ton en demandant à l’Etat malagasy de porter plainte. « Si l’Etat malagasy se sent diffamé suite aux révélations de Houcine Arfa, qu’il porte plainte devant le Parquet de Paris. », souligne Tabera Randriamanantsoa.

Démission collective. Ce dirigeant du CRN de poursuivre : « Par contre, si les révélations de Houcine Arfa sont fondées, nous demandons la démission collective des dirigeants actuels car c’est la honte pour notre pays. » A rappeler que Houcine Arfa qui s’est dit être un ancien conseiller en sécurité du président Hery Rajaonarimampianina a révélé avoir donné des sommes d’argent (en euros) à des hauts responsables de la Justice malgache pour obtenir son évasion.

Eugène
L'express de Madagascar104 partages

Affaire Houcine Arfa – Le SMM saisit le Bianco

Le Syndicat des magistrats de Madagascar a adressé une doléance au Bureau indépendant anticorruption. Une enquête est ouverte pour vérifier s’il y a réellement des cas de corruption.

Suite logique. Le Bureau indépendant anti-corruption a du pain sur la planche, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) l’ayant saisi. Une lettre signée par Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM datée du 16 janvier demande au directeur général du Bianco d’ouvrir une enquête sur l’affaire Houcine Arfa. La seconde sortie médiatique du franco-algérien aborde les péripéties de son évasion du 28 décembre. Il a déclaré, par voie de presse, avoir été « aidé » par plusieurs hauts responsables dont la ministre de la Justice, son directeur de cabinet et un procureur sur fond de corruption. Les syndicalistes déplorent l’impact de cette déclaration sur l’image de la Justice en général.« Cette affaire, qu’elle soit vraie ou fausse, salit la Justice malgache. Seules les enquêtes permettront d’établir la vérité », stipule la lettre signée par Fanirisoa Ernaivo.Jean Louis Andriamifidy, directeur général du Bianco a confirmé la réception de la doléance du SMM.« Comme il est d’usage, la lettre a été enregistrée. Cette affaire sera traitée selon les règles de l’art. Nous allons faire des recoupements, car il y a eu des déclarations contradictoires », soutient le DG du Bianco. Comme la corruption est une infraction occulte, il est difficile de trouver des preuves matérielles pour justifier les faits. Par ailleurs, Houcine Arfa s’est évadé en France, alors qu’il est une pièce maîtresse dans cette enquête. « On fait ici ce qu’on peut faire ici », poursuit le numéro un du Bianco.

Enquête approfondieRécupérée, commentée, interprétée par différents acteurs selon leurs intérêts respectifs, l’affaire Houcine Arfa a ébranlé la Justice malgache jusqu’au plus haut point. Par ailleurs, elle a acquis un terrain favorable, étant donnée la perception du système judiciaire malgache par l’opinion publique. Ainsi, le SMM réclame une enquête approfondie qui permettra de sanctionner, selon la loi, Houcine Arfa pour dénonciations abusives ou calomnieuses, s’il s’avère que ses déclarations sont fausses. Si corruption il y a eu, les auteurs devront être sanctionnés, propose la missive.La loi anti-corruption renforce le pouvoir d’enquête du Bianco. Actuel­lement, cette instance de lutte contre la corruption jouit de l’inopposabilité des immunités et privilèges. Ainsi, pour établir les faits et rassembler les preuves, de hauts responsables vont être entendus, comme cela a été le cas lors de l’évacuation sanitaire de Claudine Razaimamonjy.Cheval de bataille du SMM depuis toujours, l’assainissement et l’indépendance de la Justice sont de nouveau réclamés à travers ce communiqué. Après les résultats mitigés sur l’observation de grève illimitée du dernier trimestre de 2017, cette revendication est revigorée, d’autant que la portée de cette affaire dépasse nos frontières.

Andry Rialintsalama

Midi Madagasikara88 partages

Mangarivotra Toamasina : Maty nihantona teny ambony andrin-jiro ilay mpisandoka ho mpiasan’ny jirama

Maro ireo mahay mikasika ny herinaratra izao no misandoka ho mpiasan’ny jirama Toamasina, ka tonga isam-pokontany mihintsy izy ireo manararaotra ny fahatapahan’ireo tarobiana herinaratra vokatra napetraky ny rivo-doza “AVA” farany teo manao dokam-barotra fa mahavita izany. Tranga iray no niseho tao Mangarivotra atsimo ny talata 16 janoary hariva teo, raha nisy ny fifanarahana hamerina ny herinaratra noho ny tarobian’ny jirama tapaka tamin’ity tokantrano iray. Taorian’ny fifanarahana teo amin’ireo roa lahy mpisandoka ho mpiasan’ny jirama, Ravaivoson Jean de Dieu sy Ralava Armand, sy ilay tokontrano maika ny hahazo jiro, dia nikatra teny ambony andrin-jiro ingahy Ranaivoson Jean De Dieu, vao nanao ny fanamboarana anefa dia lanin’ny herinaratra ka niantoka tsy afaka teny ambony. Niezaka ny nanavotra azy ingahy Ralava Armand saingy tsy nisy ny azo natao ka hany herin’izy ireo dia niantso tena mpiasan’ny Jirama ilay nifanaraka tamin’izy roa lahy. Niezahina novonjena nalana tao anatin’ilay herinaratra aloha ity tovolahy ity saingy tsy tonga teny amin’ny hopitaly akory dia maty ; amin’iny toe-javatra tahaka izao dia naka vadintany nanamarina ny zava-nisy ny Jirama ka nisy ny fakana am-bavany ilay namany tsy maty sy ilay rangahy naniraka azy ireo, araka ny tatitra vita sonia ny alarobia 17 janoary teo, satria milaza ny hampiakatra ny raharaha eo anivon’ny fitsarana ny Jirama noho ny fisandohana ny asany sy ny fanaovana kolikoly niteraka faty olona ary fangalarana herinaratra ihany koa.

Malala Didier

Tia Tanindranaza83 partages

Minisitry ny fitsarana nandray 70 000 EurosMiantso ny Bianco ny SMM

Nandefa fangatahana tany amin’ny Birao mahaleotena misahana amin’ny ady amin’ny kolikoly na ny Bianco momba ny hanaovany fanadihadiana lalina mikasika ilay ampamoaka nataon’ilay Frantsay ho nanome volabe ny minisitry ny fitsarana, tonia mpampanoa lalàna, tale kabinetran’ny minisiteran’ny fitsarana,…

 

 ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara (SMM) ny 16 janoary teo.  Manimba tanteraka ary mandoto ny fitsarana ity raharaha ity na marina na tsy marina, hoy ny SMM. Ny fanadihadiana irery ihany no hahafahana mamantatra ny zava-misy marina sy ireo rehetra voakasika ka hahafahana ihany koa manasazy izay rehetra mety hosaziana araka ny lalàna na ny mpamafy lainga raha tsy marina ilay fanambarana na izay olona nanao tokoa ilay kolikoly raha voaporofo fa nisy tokoa. Mba tsy hahafaty momoka na hahavita ho azy ny raharaha tahaka izao sy tsy hisian’ny tsimatimanota raha tena voasaringotra ao anatin’ity raharaha ity no antony. Na koa mba tsy ho fanasoketana tsotr’izao ny fitsarana fotsiny ireo zavatra voalaza ireo. Noho ny fitakiana dradradradraina mafy toy ny fahaleovantenan’ny fitsarana sy ny ezaka ataonay ho fanadiovana ny fitsarana dia tsy ekenay ny fandikan-dalàna ary ny fisian’ny tsimatimanota, hoy ny SMM. Na miezaka manisika aza ny fanjakana HVM fa olona meloka sy tsy tokony hinoan-teny i Houcine Arfa, dia nilaza kosa ny filohan’ny SMM Faniry Ernaivo tamina onjam-peo iray, fa mahagaga ny tsy mampiteny ny minisitry ny fitsarana manoloana iny zavatra iny. Lasa lakolosy tokana ilay izy, ary raha izaho no teo amin’ny toerany tsy nanaiky izany aho satria ny fanjakana Malagasy sy ny fitsarana no afa-baraka, ka tsy hanaiky izahay,…izahay no iharan’ny fitsaram-bahoaka, hoy izy. Tsy tokony hijerena tavan’olona, tsy hijerena hoe “criminele”, fa nisy ny ampamoaka nataon’io olona io, ka tokony handeha ny fanadihadiana, raha ny fanehoan-keviny. Raha tena manana “bonne fois” dia mametra-pialana ny minisitra na miteny aza fa tsy nanao, mba hahafahan’ny fanadihadiana mandeha tsara (terrain neutre), hoy izy.

Toky R

Midi Madagasikara76 partages

Le SMM saisit le Bianco

Le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) décide de saisir le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) suite à la déclaration d’Houcine Arfa qui accuse la ministre de la Justice et la Procureure de la République d’avoir touché respectivement 70 000 Euros et 30 000 Euros, pour lui permettre d’échapper à la prison et de quitter la Grande île pour rejoindre la France. Le SMM, par l’intermédiaire de sa présidente Fanirisoa Ernaivo a déposé une requête à Ambohibao le 16 janvier dernier. Le syndicat réclame l’ouverture d’une enquête pour déterminer la véracité de l’information. Et ce, afin que cette affaire ne ternisse pas l’image de la Justice. En effet, le SMM exige des sanctions, contre tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin dans cette affaire si toutefois les accusations sont avérées, et contre Houcine Arfa s’il est prouvé que ses allégations sont infondées. « La loi doit être appliquée à tout le monde afin de mettre fin à la culture d’impunité », soutient le syndicat. Après son prédécesseur qui était dans la tourmente pour l’affaire Claudine Razaimamonjy, la ministre Rasolo Elise Alexandrine est donc le deuxième ministre de la Justice qui fait l’objet d’un dossier auprès du Bureau Indépendant Anti-Corruption.

Davis R

News Mada73 partages

Na tsy nanome alalana aza ny prefektiora : hihetsika haneho fitakiana etsy Antsahamanitra ny miaramila…

 Hampanahy ny hiseho ny asabotsy izao.  Na tsy nahazo alalana hanao  hetsika fitakiana aza  ny fikambanan’ny miaramila sy zandary misotro ronono (AAM),  ho tonga maro etsy Antsahamanitra ihany izy ireo hitaky zony  rahampitso. 

 Tsy tompon’andraikitra amin’ny mety hiseho ny tenanay satria efa nahazo  fampandrenesana ireo miaramila sy zandary misotro ronono ny hanaovana  ny  hetsika fitakiana ny asabotsy izao (rahampitso) etsy Antsahamanitra. Tsy faly izy ireo amin’izao  fanakanana izao satria mitohy ny fanampenam-bava amin’ny fitakiana ny  zony ka  tsy hanaiky”, hoy ny filohan’ny AAM, Randrianasimanana Jean Solo, omaly, tetsy Anosizato. Nohitsiny  fa tsy azo  sakanana sy tsy azo notohaina amin’izany ireo miaramila  sy zandary misotro ronono miaraka amin’ireo  vady aman-janany ireo.

Ho avy ao  koa  ireo miaramila amperinasa

Tahaka izany  koa ireo miaramila sy  zandary amperinasa,  mivonona ny hanohana izany  satria  tsy te handova izany tsy fisitrahana  ny zony izany any  aoriana, araka ny nambarany ihany. “Miaina  eny anivon’ny fiarahamonina izy ireo ary miaraka amin’ny  vahoaka any anivon’ny fokontany ka mahatsiaro mangirifiry koa amin’izao  vidim-piainana izao. Tsy ferana ny hahatongavan’ny  vahoaka amin’izany ka ho tompon’andraikitra izy ireo amin’izany. Ho tonga eo avokoa izy rehetra ireo ary hifanatrika sy hifampiresaka amin’ny Emmo/Reg. Mbola handalo amin’izany  koa anefa ireo mpitandro filaminana ireo …”,  hoy  ihany izy.

Voarirarira sy tsy henoina ary  tratry ny bemarenina…

Tsiahivina fa ny hanitsiana  ny momba tsy  fahazoan’izy ireo ny fisotroan-dronono ny anton’izao hetsika sy fitakiana ataon’izy ireo izao. Efa maromaro ireo hetsika natao. Nandalo dingana samihafa toy ny  teny anivon’ny minisiteran’ny Fiarovana, saingy nambaran’ny teny Ampahibe fa any amin’ny minisiteran’ny Vola sy ny fiadidiana ny Repoblika  ny momba izany.  Mahatsiaro  tena ho voarirarira sy atao  tsinotsinona ireto miaramila sy zandary misotro ronono ireto ary tratry ny bemarenin’ny fanjakana   ka  izao tgsy hihemotra amin’ny hetsika  ataony izao .

Araka izany, asabotsy mifankahita…

Randria 

News Mada68 partages

Croisière : l’Aida Aura bien arrivé à bon port

Comme annoncé, le premier paquebot de l’année 2018 est bien arrivé. Aida Aura transportant à son bord 1.222 touristes italiens et allemands, a accosté au large de Nosy Be dans la matinée d’hier. Ils ont été accueillis par les représentants des autorités locales de Nosy Be. Ces croisiéristes prévoient, entre autres, de visiter une cinquantaine de localités avant de quitter la Grande île. L’Aida Aura est également attendu à Antsiranana ce jour.

Par ailleurs, l’on sait également qu’un autre navire de la compagnie Costa accostera également à Nosy Be, le 27 janvier prochain, et à Antsiranana le lendemain. Toutefois, jusqu’à nouvel ordre, les escales à Toamasina ont toutes été annulées.

Arh.

Tia Tanindranaza62 partages

Tonia mpampanoa lalàna Odette Balisama“Tsy nandray kolikoly izany aho"

Nanao fanambarana teny amin' ny lapan'ny fitsarana Anosy omaly ny Tonia mpampanoa lalàna eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany, Rtoa Razafimelisoa Odette Balisama.

 

Tsotra ny navaliny tamin’ilay ampamoaka nataon’ity teratany Frantsay Houcine Arfa, izay nilaza fa ankoatra ilay 70 000 Euros ho an’ny minisitry ny fitsarana Rasolo Elise Alexandrine, dia nandoa 30 000 Euros taminy ihany koa ity tompon’andraikitra ambony eo anivon’ity  fitsarana ity izy. “Tsy nandray kolikoly tamin'i Houcine Arfa aho", hoy izy. Nangataka ny famindrana azy teny Tsiafahy nankany Antanimora ny “Médecin chef”, saingy nanda hatrany izy, raha ny fanazavany. Nisy fikasana hamono tena (tsy nety nihinan-kanina), nataon'i Houcine Arfa teny Tsiafahy ka tsy maintsy nafindra teny Antanimora izy.Nambarany ihany koa fa nahatezitra azy ny resaka kolikoly, ary in-telo no niresahana ny momba izany  taminy, ary ny Kaomiseran’ny borigady misahana ny heloka bevava dia vavolombelona, izay niara-nanao fanambarana tamin’ny mpanao gazety, raha ny fanambarany. Naseho sy nosokafana mihitsy ny valizy miisa 2, saingy nilaza ny tsy afaka ny hanao izany ny tenany. Nilaza kosa izy fa afaka manao fangatahana any amin’ny minisitra satria izy no tompon’andraikitra voalohany. Tsy hay intsony, araka izany, izay marina sy diso amin’ity raharaha ity. Mahalasa ny sain’ny maro ihany koa hoe: nahoana no izao vao miteny izany ity tompon’andraikitra ambony ity kanefa efa tamin’ny 15 janoary no nahavaky io resaka io ho fanta-bahoaka ? Nahoana ny minisitry ny fitsarana no tsy miloa-bava ara-pomba ofisialy ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza50 partages

Rajao sy MahafalyRava ny tsena

Sanganehana ny mpanara-baovao omaly, noho ny tsy fahitana ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier nandritra ny fitokanana ny tranon’ny minisiteran’ny Indostria teny Anosy omaly.

 

 Hita teny an-toerana ny mpikamban’ny governemanta vitsivitsy fa tsy nipoitra teny an-toerana kosa ny praiminisitra. Raha ny omaly anefa, tsy nisy vanim-potoana lehibe naharaikitra azy, ka tsy maintsy mitsinjara asa ny mpitantana lehibe eto amin’ny firenena. Zavatra sokajiana ho lehibe ihany koa io vita io, ary fanaon’ny fanjakana HVM ny mampiseho ny heriny sy ny tanjany mihitsy rehefa toe-javatra tahaka izao, indrindra fa eto Antananarivo. Vao tsy ela akory fa ny 15 desambra 2017 no niara-nitokana ny toby fiantsonan’ny fiara teny Andohatapenaka izy ireo. Ny 12 janoary teo ihany koa dia niara-nitokana ny toby famokarana herinaratra Noor 1 sy Noor 2 an’ny orinasa Jovenna teny Ambohimanambola.  Inona kosa ary no mety antony tsy nandehanany teny Anosy omaly ? Tsy hoe miditra lalina amin’ny raharaha na ny fandaharam-potoanan’ny praiminisitra fa raha ny vaovao azo, dia teto Antananarivo ihany ny tenany. Mifamahofaho tanteraka sy mafana ny vaovao any an-dapa amin’izao momba ny hanoloana azy ao, ary efa tena adihevitra izany, raha ny loharanom-baovao azo. Re fa efa tena tsy te hitazona ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier intsony ny filoha Hery Rajaonarimampianina noho ny antony maro. Olana ho azy anefa ny fisian’ny olona akaiky ny filoha, izay voalaza fa manoro hevitra sy manakana azy tsy hikitikitika ny praiminisitra ankehitriny sao dia ho vaky eo ny afera rehetra niarahana tao anatin’ny fitondrana. Raha halalinina dia te hanala ny praiminisitra ankehitriny ny filoha saingy tsy afa-manoatra sy toa efa voageja noho ny afera niarahana. Zary lasa sorona hatramin’ny fitantanan-draharaha eto amin’ny tany sy ny fanjakana kanefa tsy afa-manoatra ny filoha. Raha ny resaka nivoaka sy nafana ny fiandohan’ny herinandro teo anefa dia re siosio hatramin’ny hoe tsara toerana handimby ny toeran’i Mahafaly Solonandrasana Olivier ny jeneraly Béni Xavie Rasolofonirina, minisitry ny fiarovam-pirenena sy ny jeneraly Ralala Roger, sekeretera jeneralin’ny fiadidian’ny Repoblika. Raha ny fanazavan’ny olona iray ao anatin’ny fiadidian’ny primatiora kosa, dia fandaminan-draharaha ihany no tsy nahateo ny praiminisitra, izay toa sarotra inoana ihany. Re fa nanao fandraisam-peo momba ny fandaharana iray ao amin’ny haino aman-jerim-panjakana ny tenany, izay azo nampandeferina raha nitaha tamin’ny zavatra natao teny Anosy. Toa manamafy fa efa naman’ny rava ny tsena eo aminy sy ny filoha, fa fihetsika ivelany sisa no miseho, raha ny fahitan’ny maro azy.

Toky R

 

Midi Madagasikara49 partages

Assainissement des fonctionnaires : 45 milliards Ariary de pertes évitées

Si l’assainissement des pensions de retraite a permis à l’Etat d’économiser 8,4 milliards d’Ariary par an, celui des fonctionnaires a donné des résultats plus conséquents. Depuis le lancement du processus en avril 2017, près de 4 500 salariés de l’Etat n’ont pas encore justifié leur statut et sont considérés comme des « fonctionnaires fantômes », jusqu’à preuve du contraire, selon le Ministère des Finances et du Budget (MFB). « Le logiciel de recensement, AUGURE (Application unique pour la gestion uniforme des ressources humaines de l’Etat), permet de gérer simplement et efficacement la liste des fonctionnaires. En avril 2017, nous avons demandé aux responsables des ressources humaines des ministères et institutions, d’introduire les informations concernant chaque agent de leur département. Il faut juste fournir le nom et prénoms ainsi que le numéro matricule de l’employé en service », a expliqué la ministre Vonintsalama Andriambololona.

Régularisation. Après sept mois, permettant aux responsables des ressources humaines de fournir la liste des agents en service, l’AUGURE a encore indiqué 17 000 fonctionnaires non recensés, en fin octobre 2017. « Ce chiffre semblait être trop élevé, alors un délai supplémentaire a été accordé pour permettre aux agents non recensés de régulariser leurs situations. En fin novembre, il ne restait que 9 782 fonctionnaires non recensés. L’Administration a décidé de suspendre leurs soldes à titre conservatoire. Ce qui signifie que ces personnes ne sont ni licenciées, ni rayées de la liste des employés de l’Etat. Nous leur donnons la possibilité de justifier leurs cas », a indiqué la ministre. En effet, certains d’entre eux ont pu régulariser leurs situations. Actuellement, 4 521 fonctionnaires n’ont pas encore de pièces justifiant qu’ils sont réellement des employés de l’Etat en service. D’après les informations, le MFB va encore donner un ou deux mois à ces personnes pour qu’elles puissent justifier leur statut. Une fois ce délai passé, une enquête sera ouverte pour fixer le sort de ces fonctionnaires fantômes.

Antsa R.

Midi Madagasikara43 partages

Mpanao fanafihana rain-dahiny : Jiolahy dimy niaraka tamin’ny basy voasambotry ny UIR

Nafotaka ny fifanenjehana omaly teny amin’iny faritra Androndrakely sy ny manodidina iny, teo amin’ireo hery vonjy taitry ny kaomisaria na ny UIR sy ireo olon-dratsy izay fantatra fa isan’ireo rain-dahiny amin’ny fanaovana fanafihana mitam-piadiana. Vokany, olona dimy ny voasambotr’ireo pôlisy ireo, niaraka tamin’ny basy iray. Mbola misy kosa ireo karohina fatratra amin’izao fotoana izao, izay fantatra fa miaraka amin’ny basy mahery vaika. Fanafihana sy fihazonana fitaovam-piadiana, fikambanan-jiolahy, ireo no fantatra fa isan’ny hanenjehana ireo olona voasambotra ireto izay efa narahana maso sy tratra tanaty velam-pandriky ny pôlisy. Niainga teny Antanimena ny fisamborana azy ireo, rehefa nahazo loharanom-baovao ireo mpitandro filaminana, omaly tolakandro tokony ho tamin’ny 3 ora teo ho eo. Tonga teny an-toerana avy hatrany ireo pôlisy avy amin’ny UIR, nanatanteraka ny fisamborana. Roalahy no tra-tehaka teo. Ireo farany indray avy eo no nanoro ireo namany ary teny Androndra akaikina tobin-tsolika iray no nomena fotoana. Nidina avy hatrany teny amin’ny faritra notondroina indray ireto pôlisy ireto. Teo no velona ny fifanenjehana rehefa nahatsikaritra zavatra hafa ireto olona hosamborina, na izany aza, noezahina tsy hisy fifampitifirana teo amin’ny roa tonta, raha ny fanazavàna azo. Nony ela, voasambotra ihany ny telo tamin’ireo olon-dratsy, raha tafaporitsaka kosa ny iray tamin’izy ireo, izay voalaza fa nitondra basy. Mbola mandeha araka ny fanadihadiana sy ny fikarohana ity farany. Ireo tratra kosa dia nentina avy hatrany tany amin’iny kaomisaria nanaovana famotorana.

m.L

Midi Madagasikara41 partages

Alasora : Tokatrano voatafika, voafatotra tongotra aman-tanana ny tompon-trano

Nirefodrefotra indray ny basy teny amin’iny faritra Alasora iny, ny marainan’ny alarobia lasa teo. Tokantrano teny Ampangabe, ao amin’ny fokontany Miadana, kaominina Alasora no lasibatry ny jiolahy nirongo basy. Miisa roa izy ireo raha ny tatitry ny zandarimariam-pirenana ary samy nitondra basy poleta. Avy hatrany dia nanapoaka basy ireto olon-dratsy nentina nampitahorana ireo manodidina sy ireo tompon-trano. Tao anatin’ny indray mipi-maso no nifehezan’izy ireo, ireo olona rehetra tao amin’ity tokatrano voatafika ity : izy mivady lehibe niaraka tamin’ireo zanany efatra. Tsy ela dia efa tsy afa-nihetsika intsony izy ireo, nifatotra tongotra aman-tanana. Tao anatin’izany no nanaran’ireto olon-dratsy fo nibata izay zakany sy nisava ambony ambany ilay trano. Vola manodidina ny enina hetsy ariary teo ho eo no lasa, niaraka tamina entana elektrônika lafo vidy maromaro. Taorian’ilay fanafihana vao afaka niantso vonjy ireo niharam-boina. Tonga teny ny zandary saingy efa tsy tafaporitsaka ireo olon-dratsy. “Ny marainan’io ihany dia nakàna alika mpitsongo dia ka nisy olona maromaro nipetraka tsy lavitra teo no noahiahiana ho nahavanona ny loza taorian’izany. Niantsoana ireo manam-pahaizana manokana amin’ny « police technique et scientifique » avy eny amin’ny sampan-draharaha mpanao fikarohana momba ny heloka bevava eny Fiadanana  nanao fampitahana ny dian-tongotra hita teo amin’ny varavaran-kely sy ny an’ireo voarohirohy ka mbola eo am-panaovana izany fampitahana izany izy ireo amin’izao ao amin’ny « laboratoire »” hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary. Araka izany dia efa ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka ireto farany. Inoana fa tsy hoe ela dia ho fantatra ireo mpanao ratsy.

m.L

Midi Madagasikara35 partages

Malaimbandy : Jiolahy mpaka an-keriny roa, maty voatifitry ny zandary

Mitohy hatrany ny hazalambo ataon’ny zandary any amin’iny faritra Malaimbandy iny amin’ireo jiolahy mpaka an-keriny. Ny alarobia lasa teo dia roa tamin’ireto olon-dratsy ireto indray no tsy afa-manao ny asa ratsiny intsony, taorian’ny fifandonana tamin’ireo zandary avy ao Malaimbandy nampian’ireo avy any Toliara sy ireo vondron-kery manokana etsy Ivato. “Hita ny fieren’ny sasany tamin’ireo jiolahy mpaka an-keriny izay efa tafiditra am-ponja, dia tao amin’ny kizo iray atao hoe Andolo doara. Isan’izany ny lehilahy iray izay nifampitifitra tamin’ny zandary ka naratra ary namoy ny ainy noho izany ratra izany. Tsy fantatra kosa ny anaran’ilay jiolahy iray hafa lavo niaraka taminy saingy fantatra fotsiny hoe avyè any amin’ny kaominina Amborompotsy Ambatofinandrahana izy io” hoy ny fampitam-baovao. Fantatra anefa fa ambonin’ireo efa tratra sy ireo tsy afa-manohy izany asa ratsiny izany intsony dia mbola misy naman’izy ireo hafa karohina fatratra amin’izao fotoana izao. Araka izany dia mbola mitohy ny fanadihadiana sy ny ezaka ataon’ireo zandary any an-toerana.

m.L

News Mada34 partages

Basket du quartier : AT2B maintient le cap

Le basket du quartier a pris une autre dimension grâce à Andraisoro Tia Basketball (AT2B) qui n’a cessé de promouvoir cette discipline durant 10 ans. Cette année, plus précisément ce 27 janvier à Carion, à l’occasion d’une journée récréative, ce jubilé sera fêté en grande pompe. Le programme sera bien chargé.

Puis, un grand tournoi de basket sur le terrain mythique d’Andraisoro, sous l’appellation «Fety de basikety e!»  s’ensuivra. Outre l’Open hommes et dames, les U12 et U18 garçons ainsi que les vétérans seront de la partie. Mais ce n’est pas tout, une Coupe AT2B 10 ans sera également organisée en parallèle au grand tournoi, réservée aux jeunes du quartier.

Comme chaque chose a une fin, la célébration des 10 ans de l’AT2B sera clôturée par une soirée de levée de fonds. En effet, l’AT2B compte ériger une clôture autour du terrain d’Andraisoro et également bâtir un gradin pour que le public puisse regarder les matchs confortablement.

Une victoire du club d’AT2B au tournoi «Ady ombin’Ambohimanarina 2.0», demain 20 janvier, lors de la finale chez les hommes, serait la cerise sur le gâteau.

Naisa  

 

Midi Madagasikara25 partages

Portrait : Rahf, Baryton lyrique : «En musique classique, la passion ne suffit pas… »

Rahf durant son premier récital lyrique à Ambatonakanga.

Toute sa vie tourne autour de la musique classique. Dès le berceau jusqu’à aujourd’hui, le baryton lyrique Rahf est un acteur considérable de la musique classique malgache du moment.

Rakotoarimino Antsanirina Hery Fifaliana, de son vrai nom a commencé la musique depuis son plus jeune âge. Né de parents choristes, la passion pour la musique l’a entraîné à en faire son gagne-pain. Passionné oui mais aussi perfectionniste, son amour pour la musique classique, il l’a découvert à l’âge de 15 ans.

Depuis tout petit,  il a intégré la chorale de son église, et a pris goût à la musique. A 15 ans, Rahf a eu une attirance particulière pour la musique classique d’époque baroque, grâce à Haendel. Comme tout jeune amoureux de la musique classique, il se berçait des « Alléluia » et des « Messiah ». « C’est à ce moment que j’ai eu la chance d’intégrer le Chœur liturgique chrétien de Tananarive ou Clct »  se remémore-t-il. A l’époque, la chorale s’est surtout axée aux chants liturgiques.

Mode de vie. Aujourd’hui, le jeune homme mise sur la promotion de la musique classique à Madagascar. Initiateur du festival « Classik’art » en 2015, ce projet a fait une tache d’huile dans le milieu pour redonner de l’ampleur à la discipline. Ayant consacré une grande partie de sa vie à la musique classique, il avance que dans cette branche, il est question de beaucoup de travail et d’investissement sur tous les plans.  « En musique classique, la passion ne suffit pas » avance-t-il. «  Il faut beaucoup de travail sur soi car il faut étudier, approfondir, travailler dur, pour plus de virtuosité », martèle le baryton.  Au fil du temps, faire de la musique classique devient une mode de vie. Avec au moins 2 heures d’entraînement vocal par jour, un régime alimentaire plus ou moins strict, l’autodiscipline est de rigueur.

S’il  a trouvé sa vocation en tant que chanteur, le métier de chef de chœur  le tenait à chœur. Il s’est alors penché sur le chant, malgré un petit virement dans le piano mais c’est  sa rencontre avec Leonardo Pedro qui a définitivement changé ses priorités en 2012.  « J’ai eu la chance de côtoyer des grands noms dans le domaine et j’ai pu continuer en autodidacte dans cette voie » enchaine-t-il.  En 4 ans, quatre chefs d’orchestre ont  formé le jeune homme pour le préparer à devenir chef de chœur professionnel. Après Leonardo Pedro, Sophie Boucheron, Ezecquiel Fiores et Martin Wettges ont contribué à sa professionnalisation.

Au service du social. Mis à part son poste de responsable de communication au sein de l’association Madagascar Mozarteum, et étant à la tête du chœur Miangaly, il s’occupe actuellement de jeunes enfants du côté d’Andohatapenaka.  Etant donné que l’art et la culture sont un levier de développement dans beaucoup de pays, le côté social est également à prendre en compte. Projet mis en œuvre en Juillet 2017, le Chœur et orchestre philarmonique d’Andohatapenaka est actuellement constitué d’une quarantaine d’enfants entre 9 et 15 ans. Violonistes, pianistes, altistes, flutistes, le tout est accompagné par des enseignants selon l’instrument.  Le 29 décembre 2017, la formation a donné sa première restitution devant le public qui a donné une ovation à ces jeunes. Le projet a vu le jour grâce à José Bronfman, président du Madagascar Mozarteum.

Si faire de la musique semble être attrayant, le revers de la médaille implique beaucoup de concession et de sacrifice. Pour Rahf, c’est sa vie professionnelle qui prime sur sa vie de famille. Trop dur dira-t-on pourtant, le week-end comme la plupart des jours ouvrables sont consacrés aux répétitions, aux représentations et à l’enseignement. Aucun répit pour ce jeune homme qui puise ses forces chez les siens,  malgré le délaissement involontaire.

Maharindra

Midi Madagasikara25 partages

Général Dominique Jean Adolphe : Le nouveau DG du CIS a pris ses fonctions hier

Suite à sa nomination au poste de Directeur Général du « Central Intelligence Service » (CIS), lors du conseil des ministres du 11 janvier dernier, le général Dominique Jean Adolphe a  pris ses fonctions, hier. Et ce, faisant  suite à la passation de service entre le DG sortant Roland Andréas et le DG entrant Dominique Jean Adolphe. Cette nomination intervient notamment avec le cas de Houcine Arfa. Cette affaire qui ne cesse de défrayer les chroniques. Toujours est-il que le CIS procède à des enquêtes judiciaires sur les associations de malfaiteurs en relation avec les activités de terrorisme et crimes ou délits assimilés.

Etudes stratégiques. Ce général de division aérienne en retraite est parmi les initiateurs du « Central Intelligence Service ». Il a d’ailleurs tenu auparavant des postes de responsabilité au sein du CIS. Concernant le cursus de cet officier général, il a fait partie de la 11e promotion de l’académie militaire d’Antsirabe. Il a suivi des stages à l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN) à Paris et au centre d’études stratégiques sur la lutte contre le terrorisme.  En outre, il a été inspecteur général au sein du CEMGAM.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara24 partages

Les chiffres de la semaine

2 semaines. C’est le délai de report des dates des examens officiels relevant du ministère de l’Education nationale, pour l’année scolaire 2017-2018. L’épidémie de peste et le passage du cyclone AVA dernièrement, en sont les causes évoqués par le ministère de l’Education nationale, cette semaine, expliquant sadécision de repousser de deux semaines la tenue de ces examens. Ainsi, le CEPE se tiendra le 14 août 2018 ; le BEPC du 3 au 6 septembre 2018 ; le CAE (certificat d’aptitude à l’enseignement) les 23 et 24 novembre 2018 et le CAP (certificat d’aptitude pédagogique) les 20 et 21 novembre 2018.

1. C’est le nombre de cas de peste bubonique observé, cette semaine, à Ankazobe. Foyer endémique, cette localité voit ressurgir la peste de manière plus ou moins régulière. Rappelons que c’était également d’Ankazobe qu’était issu le premier cas connu de peste ayant conduit à l’épidémie de peste pulmonaire urbaine en août, septembre et octobre 2018, dont on connaît l’issue : plus de 200 décès.Tel est, en millions d’euros, le volume d’investissement annoncé dans le cadre du projet de centrale hydraulique à Volobe, dans la partie Est de Madagascar. Un séminaire des promoteurs de ce projet s’est tenu récemment avec les responsables de la Jirama et du ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, ainsi que les bailleurs de fonds, dans l’objectif d’évaluer l’avancement du projet. Si tout se passe bien, le début des travaux dans le cadre de la réalisation de ce projet de centrale hydraulique à Volobe est prévu pour l’année 2019.Le nombre d’enseignants à intégrer dans la fonction publique cette année, selon le ministère de tutelle. Un budget de 900 milliards d’Ariary est prévu à cet effet. Cette restriction serait adoptée, afin de prioriser d’autres ministères ayant un besoin accru en personnel.

Hanitra R. – Luz

Midi Madagasikara21 partages

CUA – Grande Bretagne : Philip Boyle chez Lalao Ravalomanana

Le nouvel ambassadeur de la Grande Bretagne à Madagascar Philip Boyle a été reçu hier par le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana à l’Hôtel de ville à Analakely. Une occasion pour les deux personnalités d’évoquer la coopération entre les deux pays en général, et celle entre le gouvernement britannique et la Commune urbaine d’Antananarivo en particulier.

Présentation de vœux. Après le nouvel ambassadeur de la Grande Bretagne, ce sont les transporteurs de la Capitale regroupés au sein des Coopératives UCTU et FMA qui ont présenté leurs vœux hier à la première magistrate de la ville. L’amélioration des conditions des transports publics dans la Capitale a été au centre des discussions. Avant ces transporteurs, ce sont les marchands réguliers d’Antananarivo qui ont été reçus par le maire Lalao Ravalomanana à Analakely.

Eugène
Midi Madagasikara20 partages

Projet KOBABY : 32 milliards Ariary pour le développement local et la biodiversité

Signature d’accord de financement de 7 millions d’Euros pour l’environnement, hier au Ministère des Finances et du Budget à Antaninarenina.

Le premier accord de financement de cette année a été signé hier entre le ministère des Finances et du Budget et l’AFD (Agence Française de Développement). Il s’agit de 7 millions d’Euros dédiés à la préservation de la biodiversité.

Destruction des forêts, exploitation sauvage et menace à la biodiversité… Tels sont les fruits du manque de revenu des communautés locales, dans les alentours des aires protégées de la région Diana. Pour résoudre ce problème, un projet dénommé KOBABY sera mis en œuvre afin de promouvoir la gestion durable des ressources naturelles. Hier, un accord subvention de 7 millions d’Euros, soit environ 27 milliards d’Ariary a été signé entre l’AFD et l’Etat Malagasy représenté par le ministre des Finances et du Budget, pour financer ce projet de renforcement des Aires protégées et de développement local. Outre ces 7 millions d’Euros, l’Etat Malagasy contribuera également à hauteur de 1,4 million d’Euros, soit environ 5 milliards d’Ariary. En tout, plus de 32 milliards d’Ariary seront alloués au KOBABY, qui signifie « Prendre soin et protéger », selon le dialecte local.

Déterminant. La préservation de la biodiversité et la protection des aires protégées figurent parmi les priorités du pays, selon les représentants du Gouvernement présents lors de la cérémonie d’hier. « L’environnement est un secteur primordial pour le développement de Madagascar. Il est aussi parmi les priorités et les défis du Plan national de développement. Nous savons que la dégradation de l’environnement nous coûte très cher, avec les perturbations climatiques, si je ne cite que le cyclone, l’inondation et la sécheresse. Pour mieux préserver les aires protégées marines et terrestres, il faut améliorer les revenus des communautés locales. Cela va se faire par l’appui aux filières pêche, tourisme, agriculture, élevage et artisanat », a affirmé le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona.

Développement local. Pour sa part, l’ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini, a souligné que la France reste présente pour appuyer la préservation de la biodiversité, depuis 2006. De nombreux autres projets sont également en vue pour cette année, dans le cadre du partenariat entre Madagascar et l’AFD. Outre la protection de l’environnement, l’objectif est également d’améliorer la qualité de vie des populations locales, d’après les explications de l’ambassadeur de France. En effet, nombreux sont les projets appuyés par la France, concernant le reboisement des versants et la promotion de l’agriculture durable. Ces projets visent l’implication des communautés locales.

Antsa R.

Midi Madagasikara19 partages

Anciens militaires : Manifestation interdite

Les membres de l’Association des Anciens Militaires (AAM) prévoient d’organiser une manifestation demain, à Antsahamanitra. Un meeting qui n’a pas eu pourtant l’aval des autorités compétentes. Malgré l’interdiction, ils vont tenir coûte que coûte cette manifestation qui a pour objectif de présenter un rapport sur leurs revendications. Rappelons que l’association revendique, entre autres, le paiement de leur alignement d’indice. Pourtant, le président de l’AAM, Randrianasimanana Jean Solo n’est pas partant pour la tenue de cette manifestation. « L’association n’a rien à voir dans cette manifestation », a-t-il martelé. Et d’ajouter : « ceux qui voudraient y aller agissent en leur nom personnel ». Dans tous les cas, les forces de l’ordre vont probablement quadriller le lieu pour empêcher ces ex-militaires de tenir leur meeting.

Recueillis par Dominique R.

News Mada17 partages

Insalubrité : Antananarivo, 1er rang en Afrique et 3e au niveau mondial

La capitale de Madagascar excelle…en termes d’insalubrité. Elle est en tête du classement des villes les plus sales en Afrique et 3e au niveau mondial, selon un résultat d’étude, sorti il y a quelques mois.

La honte. D’après une étude effectuée par le Magazine Forbes, la ville d’Antananarivo occupe le premier rang des villes les plus insalubres en Afrique. Au niveau mondial, elle ferme la marche du podium des trois villes les plus salles, derrière Addis Abeba et Brazzaville.

Dans ce classement, le continent africain comptabilise 15 sur les 25 villes concernées, dont la capitale de Madagascar, où l’insalubrité, qui vient avec son lot de maladies, est un phénomène des plus récurrents et des plus pernicieux. Le plus récent a été l’épidémie de peste pulmonaire urbaine, ayant sévi dans le pays entre août et novembre 2017.

Selon les informations, «Cette initiative vise à emmener chaque Africain à prendre conscience que quelque chose doit être fait pour que les choses changent». Mais, la concrétisation de cette attente risque d’être longue pour la ville d’Antananarivo qui, quelques jours après la Journée nationale de l’assainissement, replonge actuellement dans l’insalubrité.

Visiblement, le message que les dirigeants veulent passer à travers cette initiative et qui devrait être le début d’un changement de comportement à tous les niveaux, via le slogan «Constamment propre», n’a pas pu être transmis, comme il se doit, à la population. Dès le lendemain de cette journée, une bonne partie des habitants ont renoué avec leurs habitudes, notamment en continuant de faire leurs besoins dans les recoins de rues et même dans les espaces publics, de laisser trainer les déchets partout et d’abandonner les places de marchés, le soir, sans les nettoyer…

Défaillance du système d’assainissement

Aux comportements irresponsables et l’incivisme des Tananariviens s’ajoute également la défaillance du système d’assainissement de la capitale, qui n’arrive pas depuis des années à gérer convenablement son service en charge de la gestion des ordures, plus précisément le Service autonome pour la maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva).

Cet établissement public à caractère commercial est actuellement endetté jusqu’au cou, selon les informations du ministre de l’Eau, de l’hygiène et des hydrocarbures, à la fin du mois de décembre dernier, avec une créance qui est estimée à environ 7 milliards d’ariary. Des dettes qui courent depuis l’ère de la Transition, d’après ce responsable, que le ministère de tutelle essaie de régler, mais à compte-gouttes.

Même si les prestataires de services, à qui le Samva doit cette somme, coopèrent toujours en attendant le règlement de leurs dus tout en assurant les travaux en cours, les récentes grèves du personnel à cause des conditions de travail déplorables risquent toujours de porter atteinte au ramassage  au quotidien des ordures des quelque 260 bacs éparpillés à travers les quartiers vers la décharge d’Andralanitra, également à bord de la saturation.

Fahranarison

Tia Tanindranaza17 partages

«Telma Super Coupe 2017 » eny VontovoronaHahazo fanomezana ireo mpijery 1.000 tonga voalohany

Hangotraka ny eny amin’ny kianjan’ny Complexe Culturel et de Loisirs CNaPS Vontovorona hanatanterahana ny lalao miverin’ny “Telma Super Coupe de Madagascar 2017” rahampitso sabotsy 20 janoary.

Midi Madagasikara17 partages

PADEVE : 27 millions d’Euros pour développer les villes d’équilibre

Les études relatives à la mise en œuvre du Programme d’Appui  et de Développement des Villes d’Equilibre sont maintenant lancées par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement.  Il s’agit d’un programme réalisé en partenariat avec l’Agence Française de Développement  au niveau des six villles et financé à hauteur de 27 millions d’Euros dont les 70% de ce financement seront alloués aux investissements en infrastructures et équipements. L’objectif consiste à assurer un développement urbain via l’appui aux villes secondaires qui jouent le rôle de villes d’équilibre. Plus précisément, ces villes d’équilibre sont quelques grandes villes, autres qu’Antananarivo, d’une taille de 200 000 à 500 000 habitants et ayant déjà un rayonnement au niveau de leur province ou de leur région. C’est ce qu’on a appris lors de la réunion du Comité de pilotage national hier.

Influencer. En outre, l’appui de ces six villes, à savoir Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara, Antsirabe, Mahajanga et Toamasina permettra d’influencer positivement la structuration territoriale du pays. Les trois premières villes vont bénéficier des investissements conséquents en infrastructures et équipements tandis que les trois dernières seront appuyées en termes de planification urbaine, de renfrocement de capacité et d’appui institutionnel. Notons que le programme PADEVE comprend notamment les travaux d’infrastructures et d’équipements divers comme la construction de rocade, de ruelle, des drains, des espaces publics et d’équipements de proximité ainsi que les marchés et les abattoirs. Quant à la planification urbaine, une mise à jour des plans d’urbanisme directeurs et l’élaboration de contrat-programme et des plans d’urbanisme de détails sont en vue.

Services urbains. Par ailleurs, le PADEVE a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population dans les villes concernées en soutenant une approche intégrée. Il s’agit notamment de la création d’un envrionnement d’infrastructures et de services urbains propices au développement économique et à l’amélioration du cadre de vie de la population. Leurs capacités techniques et financières seront également renforcées afin qu’elles puissent gérer efficacement les services urbains et investir dans les équipements publics, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara16 partages

Codex Alimentarius : Un concept utile pour le social et l’économie

Le SG du Ministère du Commerce et de la Consommation, Tombozafy Clermont Eden, a représenté le ministre Chabani Nourdine lors de l’atelier sur le Codex Alimentarius.

Grâce au financement du Fonds Fiduciaire 2 du Codex, le Comité National du Codex Alimentarius a pu réaliser un certain nombre d’activités, notamment des séances de  sensibilisation des opérateurs dans quelques régions de Madagascar,  ainsi que la participation à diverses foires économiques.

Les actions de sensibilisation sur le Codex Alimentarius se poursuivent. Hier, c’ était au tour des décideurs de bénéficier d’une séance de sensibilisation sur ce concept qui joue un rôle déterminant aussi bien sur le plan sanitaire que sur celui des échanges commerciaux.

Avantages. Ayant vu la présence de Awilo Ochieng, experte internationale sur le sujet et non moins Vice-présidente de la Commission du Codex  Alimentarius, la séance était une occasion pour les participants de découvrir les avantages du Codex et de la sécurité sanitaire des aliments. « La participation aux travaux du Codex et l’utilisation des normes Codex sont incontournables pour la sécurité sanitaire des aliments, donc pour la sécurité de nos consommateurs et l’accès au marché de nos produits »  a déclaré sur ce point, le secrétaire général du ministère du Commerce et de la Consommation, Tombozafy Clermont Eden. Il a précisé que  « ces normes  deviennent incontournables car elles sont une référence  internationale de l’Organisation Mondiale du  Commerce.

Importance économique. Faut-il en effet rappeler que le Codex Alimentarius est un programme commun de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’Agriculture (FAO) et de l’Organisation de la Santé (OMS). Il élabore les normes, les directives, les recommandations et des codes d’usage dans le domaine alimentaire. Ses principaux objectifs sont de protéger les consommateurs et de promouvoir les pratiques loyales en matière de commerce de denrées alimentaires. L’importance économique du Codex Alimentarius réside par l’important volume de denrées alimentaires qui sont échangées à travers le monde.  De  2010 à 2014,  par exemple, la valeur des exportations mondiales de produits alimentaires  est passée de 1 119 milliards de dollars, soit 7,5 % des exportations totales de marchandises à  3 251 milliards de dollars soit 17,58%.  La nécessité de se conformer au Codex Alimentarius est d’autant plus indispensable en raison de l’intensification des risques potentiels d’origine alimentaire qui peuvent nuire à la santé des consommateurs.

R.Edmond.

Midi Madagasikara15 partages

Hery & Njila : Un duo très attendu au CCEsca

Un concert sous le signe de la réconciliation ! Le 28 janvier, les inconditionnels du groupe Njila vont avoir l’occasion d’apprécier quelques duos Hery Njila au CCesca. « L’année dernière, un malentendu nous a opposés, Njila et moi. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes produits, chacun de notre côté, même lors de ses nombreux passages au pays. Ce temps-là est révolu. Nous nous sommes réconciliés. Les fans du groupe en France ont déjà pu apprécier deux concerts, nous mettant sur une même scène, en France, à l’occasion de la Saint-Sylvestre et le 6 janvier. Aujourd’hui, nous allons renouveler l’exploit. Je devrais certes subir une opération des cordes vocales gauches prochainement selon le médecin, mais pour preuve de ma bonne foi, je serai au CCesca le 28 janvier », souligne Hery. Une excellente nouvelle qui devrait ravir les fans de Njila.Mahetsaka

Midi Madagasikara14 partages

Antohomadinika : Tra-tehaka ilay mpanendaka gaigilahy eny amin’ny Lalamby

Efa fanaon’ity lehilahy ity ny manendaka  eny amin’ny Lalamby Antohomadinika. Arak’izany dia efa misy ny olona izay efa mahafantatra sy maharaka izany asa ratsy fanaony izany, ka nizara ny vaovao tamin’ny Polisin’ny boriboritany faha-7 izay misahana iny faritra iny. Natao ny fanaraha-maso teny an-toerana, ka nandritra izany indrindra no nahatratrarana am-body omby ity lehilahy ity teo ampanaovana ny asa ratsiny niaraka tamin’ny namany roa lahy hafa izay nitondra Antsy lava, ny faran’ny herinandro teo. Nandritra ny fanenjehana dia tafaporitsaka ireto roa lahy namany ary tra-tehaka kosa ity farany. Tamin’ny fanadihadiana natao taminy no nahafantarana fa efa maro ny olona lasibatr’ity lehilahy ity ary misy mihitsy aza ny mitondra takaitra. Nahiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ny lehilahy rehefa natolotra ny fampanoavana, ary mbola mitohy ny fikarohana ireo namany roa hafa.

T.M.

Midi Madagasikara14 partages

Ministère de l’Industrie : 3 milliards Ar pour un nouveau bâtiment

Le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé dispose désormais son propre bâtiment sis à Anosy. Il s’agit d’un bâtiment à deux étages comportant 22 bureaux et une salle de conférence. « La construction de ce nouveau bâtiment qui est en même temps équipéde différents mobiliers, a coûté la bagatelle de près de 3 milliards d’Ariary, un fonds propre de l’Etat », a déclaré le ministre de l’Industrie, Tazafy Armand, lors de son inauguration hier. De son côté, le Président Hery Rajaonarimampianina a évoqué que la réalisation de cette infrastructure confirme la notoriété de ce département tout en améliorant sa performance. A cette occasion, le Chef de l’Etat a également soulevé que le secteur industriel est le moteur de développement du pays. « Il y a beaucoup de secteurs qui doivent être développés avec l’Industrie comme l’agri-business afin de viser le marché régional et africain. « En développant l’industrie, on peut transformer l’économie en Afrique. En ce moment, le marché des pays africains est  envahipar des produits importés et on exporte notamment des produits bruts. D’où, le regroupement des Etats africains pour développer l’industrie créant des emplois et de la valeur ajoutée tout en développant les recherches », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara12 partages

Pas dans la liste dites-vous ?

Le très probable président candidat a inauguré une énième « zava-bita » hier jeudi. Jour du marché hebdomadaire de Mahamasina. Ce qui a aggravé les embouteillages dans les quartiers alentour puisque la fameuse réalisation n’est autre que le nouveau bâtiment du Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé (MIDSP) érigé juste à côté de l’Immeuble du Plan dont la rue adjacente a été pour l’occasion, fermée à la circulation.

Pas dans la liste dites-vous ?

Bon nombre d’automobilistes se sont demandés le pourquoi du comment par rapport au choix d’un jeudi pour cette inauguration. Les uns d’avancer que c’est justement parce qu’il y a foule que les dirigeants en mal de popularité ont choisi le jour du marché pour vendre leur marchandise. Quant aux autres, ils pensaient que c’est peut-être le jour faste ou le plus propice indiqué par les astres au ministre de tutelle qui vient d’ailleurs d’une région où les astrologues ont droit de cité. Au même titre que les « ampanjaka » dont le « tso-drano » est très sollicité en cette année électorale. La télévision publique ou plutôt étatique a d’ailleurs montré récemment et longuement le ministre en question remettre des enveloppes à ces suzerains d’un autre temps en guise de « bonne année ». A l’instar des membres de la presse présents à l’inauguration d’hier qui ont eu droit à un petit frais de déplacement qu’il fallait récupérer à Antaninarenina. A l’exception de notre journaliste qui s’est vu signifier poliment par le responsable de la communication du MIDSP : « Désolé mais Midi ne figure pas dans la liste ». Ce qui nous arrange dans la mesure où nous n’aurons pas à être redevables ni à rendre des comptes – au propre comme au figuré – à « l’ordonnateur » de ces enveloppes. Si notre journal était là, c’est parce que la direction de la Communication de la Présidence nous a informé de l’agenda du chef de l’Etat qui a souligné hier «  le rôle clé de l’industrie comme moteur du développement et celui du secteur privé en tant que cheville ouvrière de la croissance économique du pays ». Midi n’est-il pas non plus dans la liste de l’industrie (de la presse) et du secteur privé ? « Sa hoe comment ? »

R. O

La Vérité11 partages

Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps

« Prouvez-moi que les Malagasy sont pauvres ! ». Avec la folie des grandeurs des dirigeants malagasy, c’est tout à fait normal que le Président de la République a émis dans un passé récent ces propos. Embobiné de la réalité officielle mise sur sa table par ses collaborateurs, Hery Rajaonarimampianina est loin de connaître d’un côté, la difficulté quotidienne de la population et de l’autre, la facilité avec laquelle des proches du régime deviennent des nababs ou se considèrent comme tels. C’est le cas notamment de ce ministre qui n’hésite pas à payer la formation de deux journées de ses gardes du corps à hauteur de  9 000 euros (plus de 35 millions d’ariary).

Une formation « accélérée » et assurée par un expert français venu spécialement pour cette séance.  A voir de très près cette initiative du ministre, des points méritent d’être soulevés. L’insécurité galopante à Madagascar incite le membre du Gouvernement à prendre des initiatives personnelles laissant du coup la population urbaine et rurale à se débrouiller pour sa propre sécurité. Lui avec ses devises et ses millions d’ariary, voire plus, peut payer des cours particuliers pour la protection efficace de sa personne et de sa petite famille. Le « chacun pour soi » véhiculé par les dirigeants actuels, tôt ou tard, pourrait sonner la révolte des simples citoyens. Prenons par exemple la frustration des automobilistes bloqués dans les embouteillages et qui devraient se dégager pour que les voitures, dont on ne sait pas à qui, feux de détresse et phares allumés, puissent passer. Au lieu de trouver les solutions aux problèmes de la circulation, les dirigeants prennent des mesures valables uniquement pour eux-mêmes. Cette démarche du ministre à se confier à un expert étranger constitue également une humiliation envers les Forces de l’ordre malagasy. Nul ne peut ignorer qu’il existe une unité spéciale au sein des forces de la Grande île qui pourrait exécuter ce contrat. Le ministre n’en a cure. Pour lui, les « gorilles » formés par un « Vazaha » sont peut-être plus efficaces et « classes » que ceux encadrés par les nationaux… On ne souhaite pas à ce ministre qu’une situation se produise pour qu’il puisse vraiment tester l’efficacité de ses gardes du corps formés en deux jours à 9 000 euros.

 R. Michel

Midi Madagasikara11 partages

Amélioration du système éducatif : La redevabilité de tous les acteurs, un facteur indispensable

Pour réaliser la promesse de l’éducation, une place prioritaire devra être accordée à l’apprentissage et l’acquisition de compétences, pas seulement à la scolarisation.

Premier d’une longue série, le seminaire pour l’éducation qui s’est déroulé hier à l’hôtel Carlton a été organisé dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan Séctoriel de l’Education.

La mise en oeuvre du PSE ou Plan Sectoriel de l’Education entre dans sa dernière ligne droite. Une phase cruciale qui a poussé les acteurs à se poser la question de la redevabilité. Un mot qui définit un état d’esprit, un principe à suivre, une règle de conduite qui devrait s’appliquer auxdits acteurs. Mais qui fait malheureusement actuellement défaut. Une situation qui peut se traduire par le manque de vision claire et d’engagement financier du gouvernement. Des enseignants qui ne remplissent pas correctement leur rôle (absence trop fréquente), des autorités locales qui n’arrivent pas à assurer un accès sécurisé aux établissements scolaires et des parents qui ont du mal à discipliner et à motiver leurs enfants quant à l’importance des études. Mais également par le fait que l’appui des partenaires ne prennent pas en compte les “ priorités des priorités “. Définie comme l’obligation de rendre des comptes, la redevabilité devrait dans ce cas permettre d’atteindre les buts fixés dans le PSE.

Garantie. La culture de la redevabilité entend permettre une meilleure mise en oeuvre du PSE d’un côté. Mais aussi et surtout de garantir les investissements déployés dans le cadre de l’amélioration du système éducatif malgache, de l’autre. L’atelier qui s’est déroulé hier a pu permettre aux 200 (environ) participants de se mettre d’accord sur certains concepts clés. Il a également permis de les mettre au même niveau d’information et de faire des recommandations. Consistant à “ accroître l’éthique de la responsabilité de chaque acteur de l’éducation, à promouvoir la transparence, à partager régulièrement des informations sur les processus, les blocages, les décisions et les résultats, et à cultiver une culture qui rend des comptes de la part du gouvernement, des établissements scolaires, et des enseignants ”, la redevabilité est encore loin du quotidien des malgaches… du moins pour la majorité. Arriver à instaurer le principe aux acteurs et par ricochet aux élèves devraient réellement changer la donne. L’atteinte de ce but ne se fera pas toutefois à court terme.

José Belalahy

Midi Madagasikara11 partages

« La météorologie à Madagascar » : A l’Académie malgache ce jour

Des études scientifiques ont révélé que la richesse de la biodiversité de Madagascar puise ses origines dans sa météorologie et son profil hydrologique particuliers. Pour ceux qui désirent en savoir plus, rendez-vous ce jour à 9 heures à l’Académie malgache Tsimbazaza, à travers une séance spéciale.

Présentations. L’équipe de Samuëline Rahariveloarimiza présentera les résultats de l’analyse qu’ils ont faite à partir des données centenaires recueillies par la Météo Madagascar. Cette présentation sera suivie de celle de M.Richard Ramaroson, de l’Université d’Harvard. Intitulée sobrement « La Météorologie à Madagascar », la présentation se subdivisera en deux parties. Celle de S. Rahariveloarimiza et son équipe, suivie de celle de M. Richard Ramaroson, d’Harvard University qui s’intitule : « Qualité de l’air dans les milieux urbains : problématique et enjeux. Quelles actions entreprendre ? »Capitalisation. Les résultats présentés durant cette séance seront capitalisés dans un ouvrage accessible au public. Notons que cette cristallisation des acquis permettra au grand public de se reconnecter avec les valeurs naturelles « dominantes » d’une part, tout en sachant investir dans les bons placements d’autre part. Par ailleurs, il faut se rappeler que les « Ntaolo », nos ancêtres, expérimentaient la galaxie en mettant en relief l’expérience et la sagesse, ainsi que le respect de la nature, avec comme principaux outils, les « fady », ou les « fomba », pouvant se traduire par des interdits, des tabous et des décorums liés à l’interprétation des phénomènes naturels.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara11 partages

Intempéries : Vigilance forte houle, navigation interdite

Le passage de Berguitta dans les îles voisines, surtout Maurice, impacte également sur Madagascar, surtout sur le littoral Est.

Vigilance. Selon une carte du Ministère des Transports et de la Météorologie éditée hier, des houles cycloniques allant de 2,5 à 4 m de hauteur ont été observées sur nos côtes. Jusqu’à nouvel ordre, la navigation en mer est donc interdite jusqu’à demain. Le ministère de tutelle a ainsi sorti une note de « Vigilance forte houle » alerte rouge (danger imminent).

Luz Razafimbelo

News Mada10 partages

Lenga : un spectacle qui délie les langues

Lenga est la troisième création de la compagnie GdRA. Dans cette pièce, cirque, élément vidéographique, récits, musique et danse s’entremêlent avec générosité au dialecte merina ainsi qu’à la langue occitane et xhosa.

Le GdRA est né en 2005 d’une initiative du chorégraphe Julien Cassie et du musicien Christophe Rulhes, de mettre sur pied une forme théâtrale passionnante qui s’appuie sur l’anthropologie. «En 1983, à huit ans, j’ai enregistré mon grand-père qui s’exprimait dans une langue rare qui me plaisait. Son occitan, il l’appelait la lenga nostra». Et, c’est à partir de cette affirmation que l’idée de créer différentes pièces multidisciplinaires a germé.

«Lenga» est le premier volet d’une série intitulée «La guerre des natures».  Sur scène, 4 artistes d’horizons différents invitent à explorer le monde à travers les langues. L’acrobate Maheriniaina Ranaivoson et le danseur sud-africain Lizo font étalage de leurs performances au fil des témoignages de leurs grands-mères.

Des langues comme fil conducteur

Dans ce sens, «Lenga» est une forme d’expression antistatique pour les artistes  dans le souci de tirer la sonnette d’alarme en ce qui concerne les Langues en voie de disparition. «Autour de nous, les mots s’effacent, les voix s’éteignent. 250 langues aborigènes ont disparu en 100 ans, les autres ont peu de chance de survivre sur le long terme, pourtant, cela ne semble inquiéter personne. Les derniers locuteurs meurent les uns après les autres. Partout dans le monde, les langues sont en danger. La moitié des 6000 langues parlées sur terre serait morte au cours du siècle», alertent les comédiens.

L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices pour GdRA qui signe plusieurs dates de représentations dans l’Hexagone.

Du 25 janvier au 27 janvier 2018 – Théâtre Sortie Ouest, Béziers

2 février – Sortie Ouest – Le Grand Tour, Bédarieux

3 février – Sortie Ouest – Le Grand Tour, Portiragnes

Du 21 au 23 février 2018 au Grand Tour, Nantes

9 mars aux Scènes Croisées du Jura de Lons

Du 13 au 14 mars à L’Apostrophe de Cergy

17 mars au théâtre de la Renaissance de Mondeville

réalisée par Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara10 partages

Kickboxing – Election : Deux candidats dans la course

A moins de 11 jours de la tenue de l’assemblée générale élective de la  Fédération malgache de kickboxing et disciplines associées (FMKDA), deux émergent du lot. Il s’agit de l’entraîneur national, Boto Gilbert, et Mamy Rasolotafika, président du club Zanakala. Cette élection se déroulera le 30 janvier au Palais des Sports Mahamasina. « Deux autres noms circulent également. Les candidats auront jusqu’à la veille de l’élection pour déposer leur dossier de candidature », a fait savoir  le président de la Commission électorale nationale (CEN), Jean Aimé.

T.H

Midi Madagasikara9 partages

Vendredi joli

# Eusébia au Louvres Antaninarenina. Danser, être sur scène… elle aussi aime cela. Son enfance, elle la passe déjà dans ce milieu du spectacle et des paillettes. En grandissant, la voie lui semblait donc déjà toute tracée. Eusébia suit les traces de son père et crée son propre groupe. Ce soir, elle nous revient, non en tant que fille du roi du « salegy », mais en tant qu’Eusébia, une chanteuse qui en a et qui  en veut !

# Imiangaly Rolf à l’IFM. Une voix, une basse et de la bonne musique à volonté ! Ce soir, les tourtereaux vont émerveiller les mélomanes avec un répertoire très éclectique où se côtoie funk, blues, jazz, rock… pour une soirée qui s’annonce très prometteuse et pleine de surprises !

# Janga Ratah au Bonara Be 67 ha. On est vendredi ! Pas question de se lamenter. Place à la fête ce soir avec cet artiste aux multiples facettes qu’est Janga Ratah. Chanteur, danseur et accordéoniste, cet artiste représente une valeur sûre de la région Sava. Doté d’un talent incroyable, Janga Ratah s’inspire en général du «maganja». C’est du vakodrazana populaire de la tribu Antakarana chanté en version a cappella accéléré et mélangé à des sons d’accordéon et de battements de mains. Un rythme et un genre musical qui est synonyme d’ambiance.

# Nina’s au Glacier Analakely. Ayant commencé sa carrière en 2013, Razafindratovo Nirina Hélène a réussi un coup de maître. Avec « Tsy atao forcé », elle a réussi son pari et s’est imposée dans le paysage musical. En l’espace de quelques mois, elle s’est fait un nom et a déjà partagé la scène avec de grandes stars du genre « mafana ». Aujourd’hui, elle en est elle-même devenue une. Concerts, tournées… elle est sur tous les fronts. Elle est même sollicitée par la diaspora. Aujourd’hui, Nina’s est une artiste à part entière qui n’a rien à envier à ses pairs. Pour ceux qui en doutent encore, rendez-vous ce soir au Glacier Analakely pour la voir à l’œuvre.

# Iraimbilanja au Piment Café Behoririka. Prendre la retraite ? Une idée à laquelle Niry et ses frères n’ont encore jamais songé jusqu’à présent. « Viendra probablement le moment mais ce ne sera pas encore pour tout de suite », a affirmé Niry. Pour l’heure, ils s’apprêtent à mettre le feu au Piment Café et à faire revivre un moment inédit ponctué de leurs grands succès au Piment Café ce soir.

# Silo Arison Vonjy au Trass Tsiadana. Ils ont maintes fois collaboré ensemble. Aujourd’hui, ils se retrouvent à nouveau sur scène pour un concert deux en un. L’un montera sur scène avec son groupe et sera relayé par l’autre.Mahetsaka

News Mada8 partages

Alasora : les bandits enchaînent les propriétaires de la maison

Attaque à main armée à Alasora. Le matin d’avant-hier, vers 4 heures, deux individus armés de pistolets automatiques ont attaqué une maison dans le village d’Ampangabe, fokontany Miadana.

Une fois à l’intérieur, ils ont tiré des coups de feu. Pris de peur et de panique, le propriétaire, la mère de famille et ses 4 enfants n’ont pas eu le temps de s’enfuir ni d’alerter les environs. Les bandits ont raflé 620 000 ariary,  deux téléphones portables, une télévision écran plat et trois ordinateurs portables.

Et dans le dessein de quitter tranquillement les lieux, les malfaiteurs ont attaché les occupants de la maison. Quelque temps plus tard, les gendarmes d’Alasora ont été alertés mais arrivés sur place, les voleurs étaient déjà loin.

Enquêtes

Les gendarmes ont remarqué des traces de pas au bas d’une des fenêtres que les bandits ont franchies pour s’introduire à l’intérieur de la maison. Le matin même de l’attaque, les gendarmes ont fait appel à des chiens pisteurs. Cela a abouti à l’arrestation de quelques habitants du village. Ces derniers ont été emmenés au bureau de la gendarmerie de la localité pour les besoins de l’enquête.

ATs.

 

Midi Madagasikara8 partages

Riziculture dans l’Alaotra : Possibilité de rendement à 100%

Malgré son intensité et les dégâts notoires qu’il a laissés, le cyclone tropical intense Ava a laissé des impacts plutôt positifs sur la production rizicole dans l’Alaotra-Mangoro, grenier à riz de Madagascar.

Récolte à 100%. Selon les dires de Rakotondrabe Samuel, Directeur régional de l’Agriculture et de l’Elevage (DRAE) de l’Alaotra-Mangoro : « Au vu des pluies généreuses apportées par Ava, la saison culturale qui s’achèvera bientôt (avril) peut donner une belle récolte, voire un taux de 100%. En effet, la pluviométrie abondante a significativement atténué les problèmes d’irrigation des rizières d’Ambatondrazaka et ses environs. ». Toutefois, le DRAE incite également les communautés locales à s’investir dans la réfection ou l’entretien des canaux d’irrigation, pour maintenir la productivité au top.

Partie orientale. La partie Est de l’Alaotra a quand même payé les frais du passage d’Ava, notamment les rizières au niveau du PC 15, de la Vallée Marianina où 500 ha de rizières furent ensablées. Par ailleurs, les périmètres de Manamontana et de Mahaladialina furent aussi touchés par Ava. Le DRAE Rakotondrabe Samuel de rajouter : « Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a rien à craindre concernant la saison culturale en cours. A titre d’exemple, le « kapoaka » du riz se vend actuellement à 400 Ariary ou 500 Ariary.» En principe donc, les prix devraient rester stables, à moins d’une spéculation abusive de part et d’autre…des distributeurs.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara8 partages

Libertalia musique records : Va pour la promotion de la musique actuelle

The Dizzy Brains, le premier groupe lancé par Libertalia music records.

The Dizzy Brains, Kristel, des noms qui se frayent des chemins à l’international depuis deux ans. Faisant parler d’eux un peu partout, ces bandes anciennement des underground percent ailleurs et représentent la musique actuelle issue de la Grande Ile.

A Madagascar la musique est une passion et le talent est à revendre seulement, les plateformes manquent cruellement. Pour y remédier, les acteurs culturels œuvrent pour pallier à cette lacune.  Voilà l’une des raisons pour le festival Libertalia music records de lancer un appel à candidature à l’égard des groupes de musiciens actuels.  A raison de deux programmations par mois au Kudéta Urban club à Anosy, l’opportunité s’ouvre à la jeunesse comme une porte d’entrée vers la professionnalisation de leurs musiques. Ceci épouse l’objectif premier du festival qui est de promouvoir la musique actuelle sous toutes ses formes.

A rappeler que le festival Libertalia music records est prévu se tenir du 25 au 27 mai. Cette cinquième édition quitte la capitale pour la première fois et se déroulera sur la plage de Madirokely à Nosy-Be en se muant en « beach festival ». Cette occasion permettra ainsi une internationalisation encore plus poussée. En quatre éditions, Libertalia music records a réussi à trouver des festivals partenaires comme Iomma, le principal marché des musiques de l’Océan Indien et le Sakifo, festival de la Réunion. Ces partenariats aboutiront aux échanges  d’artistes.

Maharindra

News Mada7 partages

Filière semence : mise à jour du CNEV

La dernière mise à jour du Catalogue national des espèces et variétés cultivées (CNEV) a été  effectuée officiellement le 16 janvier. Il s’agit d’un document de référence pour les acteurs de la filière semence, permettant de se familiariser avec les espèces et les variétés cultivées afin d’assurer la qualité et la traçabilité. Le CNEV est un support essentiel pour redynamiser la filière agricole en apportant les informations de base sur les variétés diffusées pour chaque espèce végétale.

Ce nouveau catalogue contient huit espèces variétales réparties dans quatre groupes de culture, notamment les céréales, les plantes à tubercules, les légumineuses et les plantes fourragères. Par ailleurs, quatre variétés de plantes sont inscrites pour chaque espèce. Il est prévu que le catalogue s’étendra à d’autres groupes d’espèces telles que les cultures de rentes et les cultures industrielles.

Concernant le riz, 38 variétés sont inscrites dans ce catalogue. Ces variétés ont été choisies du fait qu’elles font partie des plus performantes et des plus demandées.

Ce document a été conçu et élaboré par l’Agence nationale de contrôle officiel des semences (ANCOS), en collaboration avec les consultants nationaux et internationaux, les chercheurs des institutions de recherche du Fofifa et du Fifamanor, avec l’appui financier du projet Papriz II. Il sera également remis aux vingt deux directions régionales de l’agriculture et de l’élevage réparties dans toute l’île.

R.R.

News Mada6 partages

Affaire Houcine Arfa : le Bianco saisi

Face aux dernières déclarations d’Houcine Arfa et du silence inquiétant de la ministre de la Justice, le SMM a saisi le Bianco pour une enquête approfondie sur le sujet. En effet, l’évadé a soutenu avoir donné 70.000 euros à la ministre de la Justice en échange de sa libération.

Le SMM a décidé de saisir le Bianco pour mettre la lumière sur les affirmations d’Houcine Arfa, lesquelles, avérées ou non, ternissent considérablement l’image de la Justice malgache. De surcroît, malgré ces propos tenus par l’évadé, le ministère de la Justice n’a toujours pas fourni d’explications.

«Nous sommes très étonnés de ce silence», a indiqué la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, hier, lors d’une intervention sur Free FM. A travers cette saisine du Bianco, le SMM espère découvrir les responsables et éventuels complices dans cette affaire, notamment dans le transfert et s’il y a eu corruption ou non.

Démission et enquête

Pour le syndicat, aucune impunité n’est tolérée. «Les ordres sont écrits et le signataire et l’exécuteur devraient être tous deux sanctionnés», a fait savoir la présidente du SMM par rapport aux récentes déclarations des agents pénitentiaires qui, jusqu’ici, sont seuls à endosser la responsabilité.

Le SMM estime en attendant qu’il serait sage que «La ministre démissionne et qu’elle accepte d’être enquêtée». L’indépendance du Bianco sera ainsi la garantie de l’aboutissement de l’enquête. «Les pressions seront toujours là mais le Bianco devra faire face à ses responsabilités», a déclaré Fanirisoa Ernaivo.

Saisine du Conseil d’Etat

En marge de la saisine du Bianco, le SMM fera également appel au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour une enquête déterminant l’implication de magistrats dans cette affaire. Pour le syndicat, il est clair que les responsables méritent d’être sanctionnés.

«La solidarité gouvernementale est-elle de mise face à une ministre soupçonnée de corruption ou encore un conseiller du président soupçonné de trafic en tout genre ?», s’est en outre interrogée la présidente du SMM, également surprise par la prise de position du ministre de la Communication, quant à la crédibilité ou non des accusations d’Houcine Arfa.

Néanmoins, d’autres affaires encore en attente ont été rappelées par le SMM, pour ne citer que le dossier Claudine Razaimamonjy, toujours en suspens. «Il est dommage que lors de mes descentes à Manjakandriana, je doive à chaque fois répondre à une demande d’explication», a-t-elle déploré tout en soulignant que le traitement de l’affaire traîne énormément. Des bruits ont d’ailleurs couru selon lesquels la femme d’affaires aurait été aperçue à Ambalavao le mois de décembre dernier.

Les enquêtes du Bianco sont donc très attendues dans l’optique de redorer l’image de la Justice, une fois de plus écornée par l’affaire Houcine Arfa.

T N

De son côté, la Procureure de la République, Odette Balisama Razafimelisoa, avoue avoir été soudoyée pour approuver le transfert du prisonnier. «C’est à moi que le médecin-chef a demandé le transfert. Il a tenté de me soudoyer trois fois et cela m’a choquée. Je lui ai alors demandé de s’adresser directement à la ministre», a-t-elle indiqué hier lors d’une conférence de presse à Anosy. Elle explique par la suite que le transfert de la prison de Tsiafahy à Antanimora était légal vu l’état du détenu qui aurait d’ailleurs déclenché de vives réactions de plusieurs organismes humanitaires et représentants de la communauté internationale qui auraient, selon la Procureure, taxé les prisons malgaches de ne pas respecter les droits de l’Homme. Or, elle d’affirmer que le prisonnier a volontairement refusé de s’alimenter et tenté de se suicider. Néanmoins, elle poursuit que les transferts du prisonnier vers la HJRA, Befelatanana mais aussi à Ilafy étaient du ressort des agents pénitentiaires, par le biais du médecin-chef. La Justice malgache préfère ainsi attendre l’issue de l’affaire étant donné qu’un mandat d’arrêt international a déjà été lancé.

Midi Madagasikara6 partages

Elections – Fédérations : 11 fédérations élisent leur président cette année

Les boxeurs auront peut-être un nouveau président de fédération cette année.

2018 sera une année électorale pour le mouvement sportif. 11 fédérations sportives procéderont au renouvellement de leur comité directeur. L’élection au sein de la fédération malgache de football (FMF) est celle la plus attendue.

A l’image du pays, cette année 2018 sera électorale pour les fédérations sportives.

Election FMF. Une des élections très suivie par les férus du sport malgache en général et ceux du ballon rond est celle de la Fédération malgache de football (FMF). Une élection qui a connu un nouveau rebondissement après le communiqué de la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura en date du 17 janvier sur le déroulement du processus électoral. La FIFA va examiner les allégations et les plaintes qui lui ont été transmises. Il est à signaler que plusieurs problèmes ont marqué cette élection à commencer au niveau des sections et des ligues où plusieurs candidats ont été disqualifiés pour diverses raisons. Pour l’élection du président de la FMF du 10 mars, pour le moment, aucun candidat ne s’est prononcé, mais, des noms circulent à savoir le président par intérim Doda Andriamiasasoa, le 1er vice-président de la FMF, Arizaka Raoul, Alfred Andriamanampisoa, le président d’Elgeco Plus, Hery Rasoamaromaka, ancien président du Tana Formation et Briand Andrianirina.

Guerre de leadership. Après le football, les élections au sein des fédérations de boxe olympique et du taekwondo WTF vont également attirer les attentions. Deux fédérations qui ont fait parler d’elles à travers la presse avec un problème de gouvernance et guerre de leadership. Pour le taekwondo, après le problème entre le président Andry Ramanantsialonina et ses membres du comité directeur, rien ne va plus au sein de la fédération. Aucune compétition n’a été organisée, le taekwondo est en veilleuse. En 2016, le président a décidé de s’expatrier en France en plongeant de nouveau la discipline  dans la tourmente. Les ligues ont opté pour Boto Lamina Tsaradia mais le président a nommé Rivo Rakotobe à la tête de la FMTKD, ces deux personnes qui se considèrent tous comme président. Une lutte d’influence s’est engagée. En octobre, ils auront l’occasion de s’affronter lors de l’assemblée générale élective pour prétendre au poste de président. Même topo pour la fédération de boxe olympique qui n’est pas encore sortie de l’auberge après plusieurs années blanches et de suspensions. Au mois d’octobre, Gégé Bosco Andriamanampisoa et Hery Mamy Rabarisoa, les deux protagonistes, s’ils se présenteront, auront l’opportunité de se mesurer face aux présidents de ligues.

T.H 

Les autres élections

Lutte (novembre).

Kickboxing (janvier).

Sport automobile (mars).

Moto (mars)

Wushu (décembre).

Vol libre (à déterminer).

Voile et aviron (juin).

Sport équestre (à déterminer).

News Mada3 partages

Dihy ankehitriny : mandray ny kaompania Amazing ny espace Maray

 Toerana iray natokana ho an’ny mpankafy dihy ny espace Maray, tantanin’i Julie Iarisoa, mpanao soradihy, eny Androndrakely. Malalaka tsara ny toerana ho an’ireo te hampitombo fahalalana, hanao famerenana ary, indrindra, ho an’ireo te hanao “résidence de création” na fotoana hamoronana soradihy vaovao.

Mikasika izay indrindra, mandray ny kaompania Amazing, avy any Toamasina, ny espace Maray, hatramin’ny niandohan’ity taona vaovao ity. Tsy hifarana izany raha tsy amin’ny alahady izao, araka ny nambaran’i Julie Iarisoa. Hofaranana amin’ny fanehoana amin’ny mpankafy soradihy ilay famoronana vaovao izany “résidence” izany, ny alahady maraina, araka ny fandaharam-potoana hatrany.

Mikasika ny fandaharam-potoan’i Julie Iarisoa, amin’ny maha mpanao soradihy matihanina azy, mandritra ity taona 2018 ity kosa, hisy ny fiaraha-miasany amin’ny kaompania MasterJah, avy any Antsirabe, izay hatao any Antsirabe ny volana marsa. Aorian’izay, mbola mitohy ny fiaraha-miasa amin’ny mpandihy avy eto an-toerana sy ny avy any ivelany, araka ny nambarany. Eo am-pandaminana ny ho fizotry izany ny tovovavy, amin’izao fotoana izao. Etsy ankilan’izay, efa efa-taona izay ny nisian’ny tetikasa “Danse pour tous” na dihy ho an’ny rehetra, ao amin’ny Espace Maray. Mitohy hatrany io tetikasa fampianarana dihy maimaimpoana io, isaky ny asabotsy.

Landy R.

News Mada2 partages

Ski alpin : Mia Clerc s’offre sa première victoire

Une performance de haute volée pour Mialitiana Clerc, dite Mia, à Santa Caterina Valfurva (Italie), la semaine dernière. Elle s’offre sa première victoire dans le circuit mondial lors du Slalom Géant.

Une grande première pour Madagascar! Grâce à Mia Clerc, la Grande île acquiert son premier succès sur la scène internationale. Elle a remporté le slalom Géant lors de sa première sortie en Italie qui lui a permis également d’engranger le maximum de points (45). Un succès inattendu pour les uns, prévisible pour les autres.

Ce grand succès de Mia Clerc démontre à quel point elle a du potentiel. Six mois à peine après ses débuts sur le circuit mondial, elle inscrit son nom dans les annales de la discipline. Une belle récompense de ses efforts surtout après qu’elle a été malmenée par ses concurrents, dès le 5 janvier,  lors slalom à Chamonix (France). A l’issue des deux courses, notre porte-fanion aux Jeux olympiques (JO) d’hiver s’est classé respectivement au 48e et au 39e rang.

Il a fallu attendre sa troisième compétition de l’année, à Abetone (Italie), le 8 janvier, pour que Mia Clerc renverse la vapeur en figurant dans le Top 20 du slalom. En fait, elle a fini au 15e rang. Un circuit qui lui va bien en tout cas puisqu’elle a terminé ses deux épreuves de slalom géant à la 14e place. Cette formidable  victoire à Santa Caterina Valfurva, suivie d’une autre quatrième place, clôture ce rendez-vous.

Tout roule

La préparation des Jeux olympiques (JO) d’hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud, va pour le mieux pour Mia Clerc. Outre sa montée en puissance au fur et à mesure que les Olympiades approchent, l’une ou sinon la plus jeune engagée à ces JO s’est offert également des tenues sous la bannière vert, blanc rouge malgache, signée Lolë.

Naisa

Les JO s’éloignent petit à petit pour Andy Randriamiarisoa au risque de laisser Mia Clerc la seule représentante malgache en terre sud-coréenne. La quête des 107 points qualificatifs pour les JO se poursuit pour le skieur malgache. Ses six premières sorties de l’année n’ont pas convaincu, contrairement à ses performances de la saison dernière où il a tourné autour de 160 points. Le temps est compté pour lui.

News Mada2 partages

Antsiranana Les gendarmes délivrent un Français séquestré

Après des jours de captivité, un ressortissant français a recouvré la liberté. Sa concubine et un autre individu, suspects d’être les auteurs de l’enlèvement, ont été arrêtés lundi dernier.

Le Français de 75 ans a été retrouvé, lundi dernier, dans une maison située dans le village d’Antanamitarana Antsiranana II, après plusieurs jours de séquestration.

Etonnée du fait de n’avoir reçu aucune de ses nouvelles depuis les premiers jours du mois de janvier, il a été même injoignable au téléphone, sa famille a informé le consulat de France de la région. Par la suite, celui-ci a signalé la gendarmerie. Et, le fait que le compte bancaire du septuagénaire ait subi constamment des retraits, a semé le doute chez ses proches.

Aussitôt informés des faits, les responsables au sein du groupement de la gendarmerie Diana ont déployé leurs éléments. Et, avec l’aide des villageois, l’endroit où le Français était emprisonné, a été localisé lundi dernier, vers 10 heures.

Il s’agit d’une maison située à 1 km du village d’Antanamitarana.

Sur place, les gendarmes se sont retrouvés devant une maison fermée de l’extérieur, telle une habitation abandonnée. Quelques instants plus tard, un homme et une femme sont arrivés et ont ouvert la porte. Sans prévenir, les gendarmes ont procédé à leur arrestation. Lors de la vérification des lieux, les gendarmes ont découvert le Français à l’intérieur de ladite maison.

Selon les informations reçues, la femme, âgée de 22 ans, n’est autre que la concubine du ressortissant français. Quant à l’homme, âgé de 41 ans, il est par contre le compagnon de la jeune femme. Ces derniers sont en possession du passeport et de la carte bancaire de la victime. Le Français a été emmené au consulat avant d’être envoyé à hôpital afin d’examiner son état de santé.

Ando Tsiresy

 

News Mada1 partages

Atsimo Atsinanana : karazan-gidro vaovao mirefy 17 sm

Nahita karazan-gidro na varika vaovao ny mpikaroka any amin’ny ala atsimo atsinanan’i Madagasikara ny taona 2017 teo. Nitarika ny fikarohana ny Dr. Edward Louis Jr.

Kely tokoa ny habeny, tsy mirefy afa-tsy 17 sm, saingy manana rambo hatrany amin’ny 27 sm. Tsy mihinana afa-tsy voankazo. Ao anatin’ny sokajina varika “cheirogaleus” ity hita vaovao ity. Matroka manompy volon-tany ny lokony ary mainty ny masony. Mitovitovy aminy koa ny bandro saingy mbola lehibe kokoa, tsy hita raha tsy any amin’ny farihin’Alaotra, miaina anaty zetra.

Miisa 113 ankehitriny ny karazana varika fantatra sady tsy misy afa-tsy eto Madagasikara. Tandindomin-doza ahina ho lany tamingana avokoa ny 90%-n’izy ireo. Loza mihatra amin’izy ireo ny fanapotehan’ny olombelona ny ala, toeram-ponenany sy sakafony, toy ny fanaovana tavy sy ikarohana harena an-kibon’ny tany.

Njaka A.

La Vérité1 partages

Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches

58 Généraux ont récemment reçu un avancement en grade. Ces galonnés ont été présentés au Président de la République Hery Rajaonarimampianina jeudi dernier. Pour les profanes, si ces officiers supérieurs ont reçu ces promotions c’est en raison de leur ancienneté et surtout de leurs compétences. De toute évidence donc, l’armée malgache ne manque pas de fins stratèges. 

 

Pourtant, le Chef de l’Etat et non moins Chef suprême des forces armées a préféré recourir aux services d’un étranger pour instruire les membres de sa garde présidentielle. En effet, la Présidence a embauché le Français Houcine Arfa pour ce faire. Un recrutement qui représente  une véritable insulte de la part du chef de l’Etat aux officiers supérieurs.  D’une part, le locataire d’Iavoloha, en recourant à l’étranger semble en effet montrer qu’il n’a donc pas confiance en les compétences des étoilés malgaches, dont certains ont pourtant sans doute les compétences requises pour mener la formation des gardes du Président. En outre, Houcine Arfa est ancien boxeur dont personne ne sait exactement le grade au sein des forces de l’ordre ou même s’il a déjà été au sein des forces de l’ordre.  Par ailleurs, Houcine Arfa est «un récidiviste, fiché par la police française et a fait de la prison à trois reprises pour enlèvement et vols à main armée », d’après la procureure de la République au tribunal d’Antananarivo, Razafimelisoa Balsama Odette. 

 Des interrogations 

Par ailleurs, il est à peu près sûr que celui qui se présente comme étant l’ex-conseiller en sécurité du Président malgache aura sans doute perçu un salaire supérieur à celui que perçoit un officier supérieur malgache. Il s’agit donc d’une humiliation en sus pour les galonnés malgaches…

En tout cas, au cours du dernier épisode en date dans cette affaire Houcine Arfa, celui d’une conférence de presse organisée, en fin d’après -midi, avant-hier, le procureur  de la République du Tribunal d’Antananarivo a répondu aux affirmations du Français qui a révélé avoir versé un pot-de-vin à la ministre de la justice malgache et au procureur en charge de son dossier pour parvenir à s’évader.  Devant la presse, la procureure a ainsi affirmé que l’on avait tenté à trois reprises de la soudoyer dans cette affaire. La magistrate affirme avoir refusé à chaque fois et soutient également avoir envoyé son interlocuteur auprès du ministre de la justice. Des explications qui, au lieu de rassurer, suscitent des interrogations.  Pourquoi est-ce que les charges de tentative de corruption ne sont pas venues alourdir le dossier de Houcine Arfa ? De surcroit, il ne s’agit pas d’une mais de trois tentatives de corruption d’un haut fonctionnaire en plein exercice de ses fonctions. Pourquoi l’individu qui aurait dû être déféré au parquet pour triple tentative de corruption, a été renvoyé auprès du ministère de la justice ? Reste toutefois à savoir si c’est Houcine Arfa en personne ou un émissaire qui est venu auprès de la  procureure ? Si c’est ce deuxième cas qui est avéré, pourquoi la personne n’a-t-elle pas été inculpée de complicité de corruption active ? 

Recueillis par  L.A.

L'express de Madagascar1 partages

Androndrakely – Quatre arrestations  et saisie d’arme

Scènes de film à Andron­drakely, hier, en fin d’après-midi. Tenue à l’œil, une escouade d’individus armés s’est heurtée de plein fouet aux forces de police. Quatre membres de la bande ont été arrêtés et une arme automatique de marque Makarov prise en leur possession.De fabrication russe, le pistolet découvert est une arme de première catégorie, réservée aux forces de l’ordre.Lors de l’opération, deux autres comparses des suspects arrêtés ont, en revanche, réussi à se glisser entre les mailles des filets de la police.L’arrestation a été effectuée aux abords de la station-service Jovena d’Andron­drakely, sur la bretelle rejoignant le By Pass depuis Tanjombato.Sur base de renseignements, des éléments du commissariat de la police à Tanjombato ont mis en œuvre un dispositif pour prendre à contre-pied un acte de banditisme qui était  sur le point de se commettre. Ils ont été appuyés par une unité spécialisée lorsque l’assaut a été lancé. Aucun blessé n’est signalé. Placés en garde à vue, les quatre suspects arrêtés sont cuisinés par la police afin de remonter jusqu’à leurs compères en liberté.

Andry Manase

Midi Madagasikara1 partages

Affaire Houcine Arfa : La Procureure nie les accusations de corruption

La Procureure Razafimelisoa Odette Balisama nie les accusations d’Houcine Arfa.

Razafimelisoa Odette Balisama a ouvertement pointé du doigt le médecin chef de la prison d’Antanimora.

Infondée. C’est la réaction de la Procureure de la République Razafimelisoa Odette Balisama par rapport aux accusations de corruption lancées à son encontre par le fugitif Houcine Arfa. Au cours d’un entretien avec les médias étrangers, ce dernier a accusé la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine et son Directeur de Cabinet, ainsi que la Procureure de la République d’avoir touché une forte somme d’argent pour faciliter son évasion. « Je n’ai pas reçu cet argent », a soutenu la Procureure de la République. Et de révéler au passage qu’ « à trois reprises, cet homme a tenté de me soudoyer mais j’ai toujours refusé ». Le Commissaire de la Brigade criminelle aurait été témoin de cette tentative de corruption. « Je lui ai demandé d’aller s’adresser à la ministre ». En quelque sorte, Razafimelisoa Odette Balisama renvoie la balle dans le camp de la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine qui, jusqu’ici, joue la carte de la discrétion par rapport à cette affaire. Et ce, même si Houcine Arfa l’accuse d’avoir touché 70 000 Euros pour être complice de son évasion.

Deux valises. A entendre les explications de la Procureure de la République, mises à part des armes à feu et des tenues militaires, des sommes d’argent ont également été saisies au domicile du ressortissant français durant la perquisition. Les forces de l’ordre auraient découvert deux valises contenant 180 millions d’Ariary, 32 146 000 Ariary et 25 335 Euros. « Actuellement, cet argent se trouve encore au bureau de la Brigade criminelle », a-t-elle mentionné. Et d’ajouter qu’Houcine Arfa a tenté de soudoyer tout le monde pour récupérer cet argent. Désespéré, Houcine Arfa aurait donc inventé de toute pièce ces accusations pour ternir l’image de la Justice malgache. L’on a également appris hier qu’il a tenté de se suicider en prison. En tout cas, la Procureure de la République a profité de la rencontre avec la presse d’hier pour s’innocenter et réfuter toute accusation lancée à son encontre, en faisant notamment savoir qu’elle a refusé de signer l’ordre de transfert du prisonnier vers l’hôpital.

Complicité d’évasion. Razafimelisoa Odette Balisama a ouvertement pointé du doigt le médecin chef de la prison d’Antanimora qui aurait ordonné aux agents pénitentiaires de conduire le prisonnier à l’HJRA, à l’hôpital Befelatanana, puis à la Policlinique d’Ilafy le 28 décembre. Les magistrats ne sont donc en aucun cas, impliqués dans une éventuelle complicité d’évasion. La responsabilité est limitée au niveau du médecin chef et des agents pénitentiaires. A noter qu’Houcine Arfa est poursuivi pour deux dossiers de tentative d’extorsion de fonds, usurpation de titre, détention illégale d’armes et association de malfaiteurs. Il serait également déjà fiché en France pour vol à main armée, coups et blessures volontaires et enlèvement. Selon Razafimelisoa Odette Balsama, la coopération judiciaire avec la Justice française est en bonne voie. Un mandat d’arrêt international, de notice orange, aurait déjà été lancé. Pour ce qui est de la requête des syndicats des agents pénitentiaires qui réclament une liberté provisoire pour leurs 3 collègues incarcérés pour cette affaire, la Procureure de la République préfère renvoyer la responsabilité. « Ce n’est pas à mon niveau de prendre une telle décision », a-t-elle déclaré. Une déclaration que l’on peut considérer comme un rejet.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Kidnapping à Antanimena : Les deux gardes du corps du «Karana » mis en examen

Pour le moment, le « karana » propriétaire de la bijouterie Kalidas qui a été kidnappé à Antanimena mercredi en début de la soirée reste introuvable. Puisque jusqu’ici, aucun suspect n’est arrêté, la Police a ouvert, depuis hier, son enquête sur la mise en examen des deux gardes du corps de la victime qui sont tous des policiers. En effet, ces deux individus qui étaient pris en tenaille par les bandits durant cette attaque devraient avoir des renseignements pouvant servir des pistes pour traquer les malfaiteurs. En réalité, la tâche qui attend les enquêteurs dans cette affaire s’annonce très compliquée si l’on se réfère aux kidnappings perpétrés ces derniers  temps. Les forces de l’ordre déplorent le comportement de la famille concernée qui ne veut pas collaborer avec eux. Or, les témoignages des proches de ce « Karana » seraient nécessaires dans le cas de ce bijoutier si l’on se fie à ce qui s’est passé le matin de cet enlèvement. Selon les informations, deux policiers de la brigade criminelle sont venus à la bijouterie Kalidas. Ils s’y sont présentés pour livrer une lettre de convocation adressée au fils de ce « Karana ». Puisque le destinataire se trouve à l’étranger, le père a reçu la lettre. Pour les observateurs avertis, cette convocation aurait-il une relation  avec les rumeurs qui circulent depuis ces derniers temps, dénonçant  que, ce « Karana » figurait sur la liste des trafiquants d’or illicite dans ce pays. Souhaitons que ces deux faits cités  ci-dessus (des policiers au Kalidas le matin, kidnapping le soir) ne soient  que  le fruit du hasard ou de la simple coïncidence. On attend alors l’efficacité de la Cellule mixte anti-kidnapping qui devrait s’occuper de cette affaire.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Assemblée Nationale : motion de censure ?

La rumeur sur un éventuel remaniement du Premier Ministre persiste. L’éventuel remaniement poussera à la démission de Solonandrasana Olivier ou à une motion de censure au sein de l’Assemblée Nationale
D’après toujours une source d’information à Iavoloha, la plupart du membre du gouvernement est au courant de la guerre froide entre le Premier Ministre et le président du SENAT. Ce dernier refuse de collaborer avec le Premier Ministre actuel dans le cas prévu de la Constitution que le président de la république candidat à la présidentielle démissionne de ses fonctions selon toujours la source. C’est l’une des raisons principales qui motiveraient le limogeage du Premier Ministre d’une manière ou d’une autre. Aucun nom du nouveau premier ministre n’a encore filtré. La crédibilité du membre du gouvernement face à l’élection présidentielle jouera un rôle très important dans la désignation du nouveau membre du gouvernement.
À part cela, certains députés et partis politiques prorégime ont demandé que les ministres qui n’ont pas accompli leur mission et qui n’ont pas eu un impact positif sur la vie de la population soient évincés par le gouvernement à la même occasion selon une source à Iavoloha. En principe, après l’éventuelle éviction du Premier Ministre actuel, la suite sera entre les mains de la chambre basse pour la désignation du nouveau Premier Ministre conformément à l’Article 54 de la Constitution qui le stipule.
News Mada0 partages

FMI : tsy hahasintona mpamatsy vola vahiny ny ZES

 Mampiahiahy ny mpamatsy vola mahazatra ny fametrahana ny Faritra manokana ho an’ny toekarena (ZES), mety tsy hahasarika ny mpamatsy vola vahiny (IDE). Mahita singa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ihany koa izy ireo mikasika ny lalàna mifehy azy.

Nankatoavin’ny Antenimiera roa tonta, ny taona 2017 teo, ny lalàna mifehy ny Faritra manokana ho an’ny toekarena (ZES), lalàna lah: 2017-023. Maromaro ny fanamarihana sy ny ahiahy nataon’ny Tahirimbola iraisam-pirenena (FMI), raha ny tatitra farany nivoaka ny faran’ny taona 2017 teo. Amin’ny ankapobeny, mampanahy ny fanalefahan-ketra be loatra, hampihena ny fidiram-bolam-panjakana, toy ny tsy fandoavana TVA sy ny haban-tseranana amin’ny fanafarana entana na akora fototra avy any ivelany. Tsy hahasarika ny mpampiasa vola vahiny (IDE) ihany koa io lafiny hetra io, miohatra amin’ny mpampiasa vola efa eto an-toerana. Nambaran’ny FMI fa tsy mahatsara ny fisarihana mpampiasa vola vahiny ny fampihenan-ketra, indrindra aty amin’ny firenena an-dalam-pandrosoana, satria tsy ampy ny fotodrafitrasa.

Tsy mazava ny lalàna

Nomarihin’ity mpamatsy vola iraisam-pirenena ity koa fa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ny andinin-dalàna sasany ao amin’ity lalàna ity. Anisan’izany ny andininy faha-6, milaza fa faritan’ny didim-panjakana ny velarana farany ambany amin’ny ZES, nefa milaza ny Lalàmpanorenana fa lalàna ny mamaritra azy. Hita fa misy fifanitsahana andraikitra koa ny fitantanan-draharaha sy ny antontan-taratasy samihafa. Lazain’ny andininy faha-17 fa manana fahefana ny Antokon-draharaha misahana ny ZES, ny AZES amin’ny fanomezana fahazoan-dalana, ny taratasy fanamarinana, ny fifindra-monina, ny fiarovana tontolo iainana, hetra, sns. Ho an’ny HCC anefa, anjaran’ny rafi-panjakana isan-tsokajiny ny misahana ny andraikitra tandrify azy avy.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

CUA – Grande Bretagne : hivelatra ny fiaraha-miasa

 Nitsidika ny ben’ny Tanànan’Antananarivo, Ravalomanana Lalao, tetsy amin’ny lapan’ny Tanàna Analakely, omaly, ny masoivohon’ny fanjakana Britanika, Philip Boyle. Nivoitra tamin’ny fihaonana ny hijerena ny fomba  hampivelarana ny fiaraha-miasa eo amin’ny andaniny sy ankilany  sy  hamaritana ny laharam-pahamehana. Anisan’ny sehatra efa iarahan’ny firenena roa  tonta miasa ny tontolon’ny varotra, ny fampiasam-bola, ny tontolon’ny harena voajanahary  ary ny tontolo iainana. Nohamafisin’ny  vahiny koa fa  manampy amin’ny  alalan’ny fikambanana iraisam-pirenena  izy ireo. Anisan’izany ny Firenena mikambana  (ONU) sy ireo  sampandraharaha hafa.

Tsiahivina fa roa  volana izao ny nahatongavan’ity ambasadaoro britanika ity eto amintsika Madagasikara ary efa nitsidihany ny tompon’andraikitra eto amin’ny firenena. «  Manokatra misimisy kokoa ny fiaraha-miasa eo amin’i firenena roa  ny maha eto ahy, ka anisan’izany sy tsy atao ambanin-javatra ny Tanànan’Antananarivo amin’ny maha Renivohitr’i Madagasikara azy. Eto rahateo ny misy ny masoivoho britanika », hoy  izy.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Valin-kafatry ny tonian’ny fampanoavana : « tsy nandray izany volabe tany amin’i Houcine izany aho…”

 Efa andro maromaro  aty aoriana. “Tsy marina izany, tsy marina izany, tsy marina izany hoe nandray volabe tany amin’i Houcine Arfa izany aho”, hoy ny tonian’ny fampanoavana, Razafimelisoa Odette Balisama, omaly,  tetsy Anosy. Nametra-panontaniana aza ny tenany ny amin’ny  nahitan’io olona io izany vola  nambara fa nomena azy izany. “Teto aza tsy nanam-bola izy. Ireo volany roa valizy aza mbola giazana eo anivon’ny polisy , ahitana 180 tapitrisa  Ar  sy 32 tapitrisa  Ar miaraka amin’ny devizy 25 000 euros . Nilaza koa ny teny Tsiafahy fa nanao tsipaipaika ireo namany  nividianana paty satria tsy mihinana mangahazo izy teny”, hoy  ihany ny tonian’ny fampanoavana.

Etsy andaniny,  nanteriny fa gadra nandositra  i Houcine Arfa, ka  afaka  milaza ny  tiany lazaina any amin’ny misy azy any. “Manahirana izany, ka hino an’izany ve isika  ?”, hoy izy.  Notsiahiviny fa efa lasa sy mandeha ny didy  fampisamborana amin’izao fotoana izao. Mbola mitohy koa ny fanadihadiana ankoatra ireo mpiandry fonja ahina  ho miray  tendro tamin’ny nampitsoahana azy,  araka  ny nambarany.

Tsiahivina fa niala maika ny mpanao gazety ny filoham-pirenena tetsy Anosy, omaly  maraina raha nikasa  hanontany azy ireo mpampahalala  vaovao.

Araka izany, anjaran’iza indray  rahampitso ny hamaly ny nambaran’i Houcine ?

Randria 

 

News Mada0 partages

Ny maha isika antsika … : ny 18 marsa izao ny taom-baovao malagasy

Araka ny fanisana andro Malagasy, ny 18 marsa izao no miandoha ny taona vaovao ho antsika. Izany hoe, ny 17 marsa ny faran’ny taona. Toy ny isan-taona, tsy handalo fotsiny io fotoan-dehibe io fa homarihina amin’ny fomba manetriketrika. Mihamiavaka hatrany izany, araka ny nambaran-dRandrianjatovo Henri, avy ao amin’ny Trano kolotoraly Malagasy.

“Hasiniko ny fombako, hiandrianan’ny taniko”. Nosafidiana manokana io fehezanteny io enti-manamarika ny taom-baovao malagasy, amin’ity indray mitoraka ity. Anisan’ny maha firenena ny firenena iray ny kolontsainy sy ny fomba amam-panaony. Tsy misaraka amin’ny andron’ny taom-baovao ireo fomba samihafa, nataon’ny ntaolo Malagasy hatramin’izay. Araka izany, fotoana iray enti-manome haja sy lanja ny tanindrazana, i Madagasikara, ny fanamarihana io fotoana io.

Araka ny fanazavan-dRandrianjatovo Henri hatrany, ho marobe ny fikambanana samihafa hikarakara hetsika enti-manamarika ny taom-baovao malagasy. Anisan’izany ny eny Ambohitrabiby, ny any Itasy, sns. Miara-miasa amin’izy ireo ny Trano kolotoraly amin’ny fanatontosana izany, araka ny nambarany hatrany. Marihina fa tsy hisy ny hetsika eny Andohalo, amin’ity taom-baovao ity, noho ny fanamboarana, raha ny fanazavana hatrany.

Azo lazaina ho efa manomboka tratra ny tanjona, raha ireo hetsika samihafa ireo. Midika mantsy izany fa efa mihamaro ny resy lahatra, liana sy vonon-kanaja ny taom-baovao an’ny Malagasy.

Landy R.

News Mada0 partages

Tontolon’ny mozika rap : hivimbina vazo vao i Mito

Tononkira mivantana amin’ny fampitana hafatra notovozina eo anivon’ny fiarahamonina. Tsy tazana teny an-tsehatra tao anatin’ny volana maro i Mito, anarana tsy zovina intsony amin’ireo mpitia mozika rap. Tsy nandao ny tontolon’ny hira akory ity mpanakanto ity fa « niketrika » mangina teo amin’ny asa famoronana. Hivimbina izany ho an’ny olon-drehetra kosa izy manomboka izao. Anisan’ireo sanganasany vaovao ny « Varotra fanahy », « Nenina tsy aloha ». Efa samy vita rindrantsary rahateo ireo hira ireo.

Nomarihin’i Mito fa ho tazana an-tsehatra ary hanao tohivakana ny fiakarana an-tsehatra amin’ity taona 2018 ity. Mifanindran-dalana amin’izany ny ezaka ataony amin’ny fifandraisana sy fifaneraserana ary fiaraha-midinika amin’ny mpankafy sy amin’ireo vonona ny hiaraka hiasa aminy. Nosokafana,  ohatra, ny pejy « facebook »  « Mito rap Malagasy ».

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Ho volan-kankafotra ny taona 2018 raha… : mbola maro ireo sakana tsy ahafahan’ny kolontsaina mivoatra

Fanoitra ho an’ny fampivoarana ny maha olona sy ny fiarahamonina ary ny firenena misy azy ny kolontsaina. Tsy ho tazana mihitsy anefa io, raha mbola ianjadian’olana mafonja ity tontolo iray ity.

Taona vaovao, tokony hitondra zava-baovao… Saingy mety tsy ho izay no hatrehin’ny zavakanto sy ny kolontsaina malagasy raha mbola ny fomba fiasa omaly ihany no hoentina miatrika ny anio sy ny ho avy manaraka. Tsy ampy sehatra ivelarana ny kolontsaina sy ny zavakanto malagasy. Olana iray goavana io. Ho voavaha amin’ity taona vaovao ity ve sa tsia ? Hiampy isa ve ny sehatra ho an’ny mpihira, kianja ho an’ny hiragasy, toerana filalaovana teatra, fanorona, sns. Hanana trano na foiben’ny kolontsaina ve ny kanto malagasy ka tsy hitambezo hatrany amin’ireo trano kolotoraly vahiny ?

Ny mpanao piraty sy ny dika mitovy. Sady tsy foana izy ireny, toa vao mainka aza niampy ny sehatr’asa ivelarany. Raha niainga tany amin’ny hira, nandalo amin’ny boky, mampitondra faisana ny sarimihetsika, mitohy hatraty amin’ny kabary, rakotry ny mpanao piraty avokoa. Aiza ny tompon’andraikitra ? Asa saina goavana anefa vao vitan’ny mpanakanto ny mamoaka sanganasa iray. Tsy mahagaga raha zary kamo mamorona izy ireo.

Ireo ny ampahana anjara biriky tokony horaisin’ny fanjakana fa ao ihany koa ny an’ny sehatra hafa.

Mila mandray andraikitra ihany koa ny tsirairay

Tsy ampy ny foibe na toerana ahafahan’ny talenta mivoatra. Malaza ho manan-talenta amin’ny kolontsaina sy zavakanto ny Malagasy. Taona marobe no efa nahenoana izany. Mby aiza anefa ny mpanakanto malagasy ankehitriny ? Mpanakanto na fiarahamonina na i Madagasikara, efa samy nigoka izay fananan-karena eo amin’ny zavakanto sy kolontsaina malagasy izay ve ? Mila manangana toeram-pianarana na sekoly hoentin’ireo manan-talenta sy ireo mikirakira ny zavakanto sy kolontsaina manatevim-pahalalana i Madagasikara. Tsy sekoly iray na roa no takina amin’izany fa marobe mifanaraka amin’ireo harena marobe ireo. Tsy iandrasana fanjakana ny fanatanterahana izany fa afaka mandray andraikitra tsara ny tsirairay, ireo mpanam-bola, sns.

Io fomba iray io no nanapariaka haingana dia haingana ny kolontsaina sinoa nanerana izao tontolo izao. Tombontsoa tahaka inona ny ho azon’ny tsirairay (mpanakanto, mpiara-monina, faritra, firenena manontolo), ohatra, raha feno toerana fampianarana dihy sy mozika malagasy i Madagasikara. Toraka izany koa ny toerana hoentina mampianatra ny fanorona, moraingy, tolona, sns. Ankoatra ny toerana ahafahan’ny manan-talenta mivelatra, mila foibe fanofanana ihany koa ireo efa « miasa » amin’ny maha mpanakanto azy. Ny talenta ananan’izy ireny, fa ilay fomba hatao sy lalana arahina hahatonga azy ho tena asa mahavelona sy hivelarana bebe kokoa, ilana fianarana.

Raha tanteraka ireo, azo inoana avy hatrany fa tsy ho volan-kankafotra ho an’ny zavakanto sy ny kolontsaina malagasy ny taona 2018.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Rangahy iray voasambotry ny polisy : amidiny eny Isotry ny trondron’Anosy noharatoiny

 Nifanenjehan’ny polisy teny afovoan-dranon’ny farihin’Anosy, omaly tolakandro ny lehilahy iray tratra nanarato niaraka tamin’ny harato. Trondro vaventy marobe no tratra teny aminy. Nilaza izy fa eny Isotry ny misy ny olona mpandray ireo trondro avy ao amin’ny farihin’Anosy ireo…

 Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahadimy etsy Mahamasina ity lehilahy ity iray, 50 taona ity. Noraisim-potsiny teo am-panjonoana sy nanarato trondro tao amin’ny farihin’Anosy izy, tamin’io omaly tolakandro io. Araka ny fanazavan’ny polisy, nisy nampilaza izy ireo fa misy olona maromaro manarato ao amin’ny ranon’Anosy. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy ka nanao ny vela-pandrika hahafahana misambotra azy. Polisy nanao fanamiana sivily no nidina teny amin’ny farihin’Anosy. Mailo ry zalahy ka lasa nitsoaka avy hatrany izy ireo raha vao nahatazana ireo polisy. Ity lehilahy tratra farany no sarona teny an-toerana niaraka tamin’ireo trondro marobe sy harato nampiasain’izy ireo. Nilaza ny polisy fa mbola nikasa hitsoaka teny afovoan-drano izy ka raikitra ny fisamborana ary noraisim-potsiny. Tratra teny aminy ny harato sy ireo trondro vaventy marobe azon’izy ireo. Niaiky ity lehilahy voasambotra ity fa tena nanarato tao amin’ny farihin’Anosy. Nilaza izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy fa eny Isotry no misy ny olona mpandray ireo trondro azon’izy ireo eo amin’ny farihin’Anosy. Efa ela ry zalahy ireto no nanarato teo amin’io farihy io, saingy izao kosa vao tratra sy tsy afa-manohy ny asa ratsiny intsony.

Tsy vao izao ny nahitana olona manarato eo amin’io farihin’Anosy io. Tsy matahotra intsony ry zalahy fa na amin’ny antoandro aza mahasahy manjono tsotra eo amin’io farihy io. Aoka ho mailo amin’ireny trondro tsy fanta-pantatra amidin’ny olona ireny indrindra ny eny amin’iny faritra Isotry sy ny manodidina iny, araka ny fanazavan’ny polisy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Cité Ampefiloha : mpangalatra tratra teo am-pibatana pont

 Noraisim-potsiny teo am-pibatana « pont » tamin’ny fiaran’olona iray monina ao amin’ny Cité Ampefiloha, ny talata maraina teo ny jiolahy iray antsoina hoe Mac Dylan, 26 taona. Ireo polisy miasa ao amin’ny PPA1 Ampefiloha no nahasambotra azy. Nipetraka teo an-tokontanin’ny tompony io “pont” ary efa nisaraka tamin’ilay fiara tokony hitoerany tamin’ny fotoana nakan’ity jiolahy ity azy. Nampandre ny polisy avy hatrany ny tompon-trano raha nahita ilay mpangalatra nibata io “pont”. Nilaza izy nandritra ny famotoran’ny polisy fa hoe havana akaikin’ny tompon-trano ihany no naniraka azy hangalatra io pont io.

Saron’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahadimy Mahamasina koa ireo tao amin’ny tsenan’Anosibe, afakomaly ireo jiolahy mpanendaka ikoizana ao amin’ny tsenan’Anosibe. Efa mpamerin-keloka ireto jiolahy ny taon-dasa teo. Efa niharan’ny fitsaram-bahoaka ny jiolahy iray fa soa ihany fa nalaky ny fahatongavan’ny polisy naka azy ireo. Niaiky ry zalahy fa tena nampitondra faisana ireo mpiantsena ao amin’ny tsenan’Anosibe.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fakana an-keriny : nahazo fampiantsoana teny amin’ny BC ilay Karana ny maraina

Inona ny tena marina momba ilay raharaha fakana an-keriny teratany karana teny Antanimena, afakomaly ? Fantatra, araka ny loharanom-baovao marim-pototra, fa nahazo fampiantsoana manokana teny amin’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) Anosy ilay Karana tompon’ny tranombarotra fivarotana firavaka volamena eny Analakely. Ny zanany no nahazo ilay fampiantsoana manokana teny amin’ny polisy, saingy tsy eto an-toerana io zanany io ka ilay rainy (ilay nisy naka an-keriny) no tonga namaly ny antson’ny polisy. Tsy mbola fantatra mazava ny antony fampiantsoana azy teny amin’ny BC fa ny nahavariana, nisy naka an-keriny izy ny hariva. Misy ifandraisany amin’ilay fampiantsoana azy ity fakana an-keriny ity? Hatramin’izao, tsy mbola misy vaovao marim-pototra momba ny nanjavonan’ity teratany karana ity. Ny polisy rahateo, tsy mbola nahazoam-baovao momba ity raharaha fakana an-keriny ity. Mbola ao anatin’ny fanadihadiana rahateo izy ireo, araka ny nambarany ka aorian’izay ny hamantarana ny marina rehetra.

Tsiahivina fa jiolahy nirongo basy Kalachnikov sy PA nandeha moto no tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny azy raha iny handeha hody eny Ivandry izy niaraka tamin’ireo mpiambina azy. Nentin’ireo jiolahy ilay Karana rehefa avy nalain’izy ireo an-keriny tao anatin’ny fiarany. Andrasana, araka izany, ny tohin’ny fanadihadiana ity raharaha ity. 24 ora aty aoriana, tsy mbola nandrenesam-baovao ny fianakaviany.

Randria

News Mada0 partages

Nisandoka ho mpiasan’ny Jirama : lehilahy maty main’ny herinaratra mahery vaika

 Tsy tonga teny amin’ny hopitaly akory dia tapitra ny ain’ity lehilahy iray. Maty niantona teny ambony andrin-jiron’ny Jirama, main’ny herinaratra mahery vaika. Tao Mangarivotra, Toamasina no nitrangan’izany, omaly.

Ny harivan’ny talata teo, hita nihantona teny ambony andrin-jiro ny lehilahy iray, tany Mangarivotra Toamasina. Nihevitra ny olona fa mpangalatra tariby izy io ka nampilaza ny Jirama avy hatrany. Nisy namany rahateo niezaka nanavotra azy tamin’izany, saingy tsy nahavita na inona na inona ka niantso ny Jirama ihany koa. Nifamonjena nentina namonjy hopitaly ilay tovolahy, saingy tsy tana ny ainy teny an-dalana.

Raha ny fanazavana azo tamin’ny tale iraisam-paritry ny Jirama, Veloson Léonard, nisandoka ho mpiasan’ny Jirama tamin’ny fianakaviana iray monina ao Mangarivotra ireo roa lahy. “Ralava Armand sy Ranaivoson Jean de Dieu ireo. Ity farany izay namoy ny ainy ary efa niaraka tamin’ny fanamiana sy fitaovana ho famerenana ny jiro tapaky ny rivodoza”, hoy ny fanazavany.

Voalaza fa taorian’ny fifanarahan’ny roa tonta, raikitra ny fanamboarana ny tariby tapaka, kanjo main’ny herinaratra teo ambony andrin-jiro ka nihantona teny. Niezaka nanavotra azy ny namany fa tsy nisy ny azo natao. Voatery niantso mpiasan’ny Jirama ilay nifanaraka tamin’izy ireo nanaisotra ity tovolahy main’ny herinaratra ity.

Naka vadintany nanamarina ny zava-nisy tamin’izao tranga izao ny Jirama ary nalaina am-bavany ihany koa ilay tompon-trano nanao fifanarahana tamin’ ireto nilaza fa mpiasan’ny Jirama ireto.

Manamarina hatrany kosa ny talen’ny Jirama Toamasina fa tsy mpiasa ao amin’izy ireo ity maty sy ilay namany, na nanao fanamiana mitovy amin’ny mpiasan’ny Jirama aza. Nandritra ny fanadihadina ihany ny nahafantarana fa efa nisy fikasana hangalatra tariby hafa tany an-toerana.

Misy misoloky

Taorian’ny fandalovan’ny rivodoza, misy olona misoloky ho mpiasan’ny Jirama, ka afaka mamerina jiro haingana any Toamasina. Maka volan’olona izy ireny, ary milaza fa mamerina jiro tapaka, tahaka ity nitranga ity, ka izao niafara tamin’ny fahafatesana izao.

Voalaza fa maimaimpoana ny famerenana ny herinaratra isan-tokantranon’ny mpanjifa aorian’ny faharavan’ny fotondrafitrasa vokatry ny rivodoza. Miantso ny rehetra mba samy ho mailo ny tompon’andraikitra fa tsy kely lalana ny ratsy.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Fandikan-dalàna sy tsimatimanota : takin’ny SMM ny hanadihadin’ny Bianco ny « Raharaha Houcine »

 Tsy vitan’ny resaka an-gazety na fanehoan-kevitra  etsy sy eroa ity « Raharaha Houcine Arfa »  ity.  Nandefa taratasy eny anivon’ny Bianco ny SMM mba hanokafana fanadihadiana lalina momba ny resaka  nataon’i Houcine Arfa,  gadra nandositra ny fonja  ny 28 desambra  teo ary  efa any  Frantsa amin’izao fotoana izao. “Nambaran’io gadra nandositra io fa nanolotra vola 70  000 euros ny minisitry ny Fitsarana sy ny  mpampanoa lalàna  ary koa ny kabinetran’ny minisiteran’ny Fitsarana ny tenany.  Manampy ireo olona hafa  voalazany fa nanaovany kolikoly, ahafahany mivoaka ny fonja”, hoy ny SMM. Nohitsin’izy ireo fa manimba  tanteraka ary mandoto  ny fitsarana izany na marina  na  tsia.  Manoloana izany, nambaran’izy ireo fa ny fanadihadiana irery ihany no ahalalana ny marina momba izany resaka kolikoly izany. “Ahafahana koa manasazy ireo  rehetra tokony ho voasazy araka  ny lalàna na koa  ny mpamafy lainga raha toa ka  tsy marina ilay fanambarana na nanao  kolikoly tokoa raha  voaporofo”, hoy ihany ny SMM.

Mba tsy ho maty momoka na ho vitavita ho azy ny raharaha

Anton’izany araka ny taratasy ihany, mba tsy hahamaty  momoka  na  hahavitavita ho azy fotsiny ny raharaha tahaka izao, araka ny nambaran’ny SMM.  “Tsy hisian’ny tsimatimanota raha tena voasaringotra amin’ity raharaha ity. Mba tsy fitorohana  na fanasoketana tsotra izao koa ny fitsarana ireo  voalaza ireo”,  hoy ny taratasin’ ny SMM.  Nohitrikitrihin’izy ireo fa tsy ekena ny  fandikan-dalàna.  Tafiditra ao anatin’izany ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena, toy  ny volamena sy  ny andramena, anisan’ny  nambaran’i Houcine Arfa. “Takinay  hatrany ny fahaleovantenan’ny fitsarana. Eo koa ny ezaka  ataonay ho fanadiovana ny tontolon’ny  fitsarana”, hoy ihany ny taratasy nalefa any amin’ny Bianco.

Tsiahivina fa nitondra valin-teny fohy momba ity resabe  ity ny ambasadaoro frantsay,  Véronique Vouland-Aneini, omaly. “Efa eo an-tanan’ny fitsarana frantsay sy malagasy ny raharaha”, hoy izy.

Midika izany fa manaraka akaiky ity « Raharaha Houcine Arfa »  ity  ny  SMM ary mitaky  ny hanaovana fanadihadiana lalina momba izany amin’ny alalan’ny Bianco noho ny fanahiana fa mety ho vitavita ho azy  indray koa izany.

Randria

News Mada0 partages

Antsiranana : vazaha frantsay notazonina an-keriny

Votsotra tany amin’ireo mpitazona an-keriny ny vazaha frantsay lehilahy iray 75 taona tany Antsiranana, ny 15 janoary maraina, adiny telo monja taorian’ny nahazoana ny fitarainana. Araka ny fanambarana avy amin’ny « consulat de France », efa tsy hita sy tsy namaly antso intsony, efa nanomboka ny voalohan’ny volana janoary, io teratany frantsay io kanefa mbola misy maka ny vola ao amin’ny « compte bancaire”-ny. Tsy fanaony anefa izany ka niahiahy ny amin’ny mety ho fakana an-keriny izy ireo. Rehefa nahazo fitarainana ny kolonely, komandin’ny vondon-tobim-pileovana Diana tamin’ny 7 ora maraina, nanome baiko ny hanaovana fanadihadiana teo no ho eo. “Adiny telo taorian’ny fikaroham-baovao, efa avotry ny kapiteny Kotomanjarisoa sy ny ekipany io vazaha io izay nohidin’ny vehivavy malagasy iray, 22 taona, sy ny lehilahy iray hafa, 41 taona, tao amin’ny trano iray mitokana any amin’ny 1 km miala ny tanànan’i Tanamitarana, distrika Antsiranana II”, hoy ny fanazavana. Nentina avy hatrany tany amin’ny « consulat » ilay vazaha ary nampidirina hopitaly hanaraka ny fahasalamany. “Tsy tratra tao an-trano ireo mpitazona an-keriny ireo tamin’ny fotoana nahatongavan’ny zandary, fa nidin’izy ireo avy any ivelany ilay trano. Nandrasana ny fiverenany ka voasambotra izy roa ireo izay tsy nanampo na inona na inona rehefa tonga. “Azo tany amin’izy roa ireo avokoa na ny « carte bancaire” na ny “passeport » an’io vazaha io”, hoy ny zandary. Natolotra ny fampanoavana, omaly, ireo mpitazona an-keriny ireo taorian’ny famotorana.

Yves S.

News Mada0 partages

Boriborintany IV : nodiovina ny lakandrano, nesorina ny 4’mi

Nidina teny Anosibe ambadiky ny Colas ny ekipa mandrafitra ny boriborintany fahefatra sy ny ekipa avy tao amin’ny Das (Direction de l’Action social) ny alarobia teo. Nampilaza sy nanaitra ireo 4’mi izay mipetraka sy manangana trano gony manodidina ny faritra misy ny lakandranon’Andriantany iny izy ireo tamin’izany.

Nolazaina izy ireo mba hiala eo amin’ny toerana ka hahafahan’ilay fiara lehibe mpanadio na ilay « tractopelle » hanatanteraka ny asany antsakany sy andavany : ny fanadiovana ny lakandrano.

Eo koa ny hanamorana ny asa sy hisorohana ny loza mety hitranga. Marihina fa hovitaina amin’ity herinandro ity ny fanadiovana ny lakandranon’Andriantany eto anivon’ny boriborintany faha efatra. Hifindra eny amin’ny lakandranon’Andriantany ao amin’ny boriborintany voalohany indray ny asa, aorian’izay.Tanjona ny hisian’ny fanadiovana sy ho fanatsarana hatrany ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Entanina ny mponina handàla hatrany ny fahadiovana izay antoky ny fahasalamana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Codex alimentarius : pour la sécurité des consommateurs et l’expansion des marchés

Hier, au Carlton Anosy, les décideurs du pays ont été sensibilisés sur l’importance d’améliorer la sécurité nutritionnelle et sanitaire des aliments, pour une meilleure santé des consommateurs et l’expansion des marchés d’exportation de nos produits alimentaires.

Les questions traitées dans le Codex alimentarius concernent des domaines diversifiés, mais en même temps, réunissent un ensemble multisectoriel visant à satisfaire le premier besoin physiologique en tant qu’êtres humains : manger en quantité et qualité suffisantes, ainsi que le besoin de sécurité et de confiance, quant à la consommabilité et la bonne santé procurée par ce que l’on mange.

Les dispositions sur l’hygiène alimentaire, l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires, les résidus des médicaments vétérinaires et des pesticides, les additifs alimentaires, la présence de contaminants dans les aliments, l’étiquetage et la présentation, les méthodes d’analyse et d’échantillonnage pour le contrôle des aliments, l’inspection et la certification des importations et des exportations… Ce sont les sujets abordés dans le cadre du Codex alimentarius.

Les normes et textes qui y sont apparentés, ont pour objet de protéger la santé des consommateurs et d’assurer des pratiques loyales dans le commerce des produits alimentaires. Les décideurs doivent être informés des enjeux réels en termes socio-économiques et prendre leur part de responsabilité et assurer leur rôle dans l’application des normes du Codex alimentarius à Madagascar.

Actuellement, les termes des échanges ont évolué, laissant place aux mesures non tarifaires dans le commerce des produits agricoles. «La maîtrise des normes et leur application constituent une condition sine qua none pour garantir l’accès aux marchés extérieurs», a affirmé le point focal du Codex Alimentarius à Madagascar.

Volonté politique

Il convient de mentionner que le CNCA rassemble tous les secteurs (public, privé, la société civile et les partenaires au développement) et les représentants des ministères, impliqués dans la production, la transformation, le transport et le commerce des produits agricoles et alimentaires aux niveaux local, national, régional et international.

Le CNCA a pour rôle de renforcer les capacités au niveau national et conseiller les décideurs en se référant aux normes du Codex alimentarius et leur application. D’ailleurs, un atelier de formation des membres du CNCA a été organisé au début de la semaine avant la présente session.

En effet, plusieurs activités relatives à ces aspects ont déjà été menées et les recommandations sont nombreuses.  Néanmoins, des décisions et des mesures stratégiques doivent être adoptées afin de faciliter l’application des normes au niveau des différents secteurs touchés.

Madagascar est membre de la commission du Codex Alimentarius des Nations unies depuis 1966 et le Comité national du Codex alimentarius (CNCA) à Madagascar a été mis en place en 2006. L’application des normes du Codex alimentarius à Madagascar relève en grande partie de la volonté politique.

Arh.

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Le kidnapping survenu à Antanimena mercredi dernier reste encore au centre de l’actualité.

L’un des faits marquants de cette semaine est aussi la grève tendue des étudiants à Ankatso.

: L élection du nouveau président de la ligue Analamanga est reportée pour le 6 février prochain.

La cérémonie des remises de gallons de la police nationale à Antanimora, mercredi dernier.

Le « Banky foiben’i Madagascar a relancé FM l’enquête de conjoncture économique.

 

Le Syndicat des agents pénitenciers réclament la libération de leurs 3 collègues détenus à Tsiafahy, suite à l’affaire Houcine Arfa.

Le CFM appelle au calme

News Mada0 partages

Développement de la capitale : la Grande Bretagne renforce son appui

L’ambassadeur de la Grande Bretagne, Philip Boyle,  a rendu visite au maire de la capitale, Lalao Ravalomanana, hier, à Analakely. L’objectif est de raffermir la coopération entre la Grande Bretagne et la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), qui touche nombreux secteurs, comme le commerce et l’environnement. Par la même occasion, les deux personnalités ont défini les priorités relatives au développement de la ville des Mille. L’ambassadeur a rappelé l’importance de cette collaboration étant donné qu’Antananarivo est la capitale de Madagascar.

D’autre part, l’assainissement de la capitale se poursuit après les fêtes de fin d’année. Les responsables ont procédé à l’évacuation des marchands de rue, à l’origine de plusieurs conflits avec les marchands formels. L’assainissement du canal Andriantany continue également.

Nadia 

News Mada0 partages

Kitra – «Chan 2018» : tafita i Maraoka sy i Soudan

Voahaja ny lojika, tao amin’ny sokajy “A”, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, taranja baolina kitra “Chan 2018”. Samy nivoaka ho mpandresy avokoa mantsy ny Sodaney sy ny Maraokanina ka afaka manohy ny diany.

Firenena roa voalohany tafita amin’ny ampahefa-dalana, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, taranja baolina kitra “Chan 2018”, ny Lion’i Atlas avy any Maraoka sy ny Les crocodiles Nil avy any Soudan. Samy nivoaka ho mpandresy avokoa ny roa tonta teo amin’ny andro faharoa amin’ny fifanintsanana ho an’ny vondrona “A”. Fihaonana, notanterahina tao Casablanca, ny alarobia lasa teo. Fandresena fanindroany avy no azon’izy ireo, tamin’izany.

Nomontsanin’i Maraoka, tamin’ny isa mazava 3 no ho 1, ny Syli National avy any Ginea. Nampiditra ny baolina voalohany I  El Kaabi, teo amin’ny minitra faha-27. Tsy niandry ela anefa ny valin-taratasin’ny Gineanina fa nanasahala ny isa ry zareo, iray minitra monja taorian’io, tamin’ny alalan’ny baolina matin’i Seydouba Bissiri. Io isa 1 sy 1 io no nentin’ny roa tonta niala sasatra.

 Tsy voatazona ny Liona

Tsy nahatohitra ny fanafihana totoafo  nataon’ny Liona avy any Atlas nefa ny Gineanina, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa. Nisesy ny baolina roa, tafiditr’i El Kaabi hatrany.  Taorian’ity faharesena ity, noroahin’ny federasiona gineanina, i Kanfory Lappé Bangoura, mpanazatra.

Ho an’ny lalao ilany indray ho an’ity sokajy ity ihany, lavon’ny Les crocodiles de Nil avy any Soudan, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0, kosa ny Les Mourabitounes avy any Maoritania. Baolina tokana tafiditr’i Waala Musa, teo amin’ny minitra faha-30 nilalaovana.

Samy manana isa 6 izany, hatreto, ny Liona avy any Atlas-n’i Maraoka sy ny Voaiben’i Soudan, saingy manantombo eo amin’ny “goal average” ny Maraokanina. Hiady izay ho lohany ny roa tonta, ny alahady ho avy izao. Ady sahala monja anefa, ampy hitazonan’ny Maraokanina  ny voalohany.

Efa mangoron-damba kosa ny Maoritanianina sy ny Gineanina, izay hifandona hiady laharana sisa. Hitohy anio ny fifanintsanana ka hiaja-tsehatra ny sokajy “C”.

Tompondaka

Vondrona «C»

Kianja Grand Stade de Tanger

19 janoary

16h30: Libya # Nizeria

19h30: Roanda # Ginea Ekoatorialy

 

News Mada0 partages

Rugby Analamanga : hahemotra ny fifidianana

Nambaran’ny vaomiera manokana misahana ny fifidianana ny ho filohan’ny ligin’Analamanga, taranja rugby (Ceni), omaly nandritra ny fihaonan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety, tetsy Ankorondrano fa hahemotra amin’ny 6 febroary ho avy izao, izany fifidianana izany.

«Tsy voahaja ilay fe-potoana 15 andro, tokony niantsoana ireo seksiona mpifidy  ny anton’izany», hoy i Andry Rakoto, filohan’ny Ceni. Efa nantsoin’izy ireo ny kandidà telo tonta, nanazavana io antony io, ary efa nanaiky izany avokoa. Toy izany koa ireo seksiona efatra handatsa-bato dia Antananarivo Renivohitra amin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, satria efa voasazy ny filohany, Atsimondrano, Marovatana Ambohidratrimo, Avaradrano. Raha tsiahivina, Razafimbelo Norbert Arnes sy Randrianarisoa Solofoniaina Rija ary i Herisoa Philippe Olivier no kandidà nahafeno fepetra ary afaka hifaninana amin’ity fifidianana ho filohan’ny ligin’Analamanga, rugby ity. Raha tsy misy ny fiovana, hotanterahina etsy amin’ny efitranon’ny Komity olympika malagasy (Kom), izany fifidianana izany.

 Tompondaka

 

News Mada0 partages

Foot – élections : la balle est dans le camp de la Fifa

A force de crier au loup, les acteurs principaux concernant l’élection des nouveaux membres du comité exécutif de la Fédération malgache de football (FMF) devront attendre la décision définitive de l’instance internationale (Fifa), avant de poursuivre le processus électoral qui fait actuellement l’objet des litiges qui règnent au sein de la discipline.

«Les statuts de la Fifa exigent, entre autres, que les associations affiliées prévoient une procédure électorale démocratique qui assure une indépendance totale (art. 19 des statuts de la Fifa). Nous attendons également que les élections aient lieu dans un climat qui permet leur déroulement règlementaire. Et ce, compte tenu que la Fifa est soucieuse de la promotion et du maintien de la stabilité et la paix auprès des associations membres», a-t-on lu dans un communiqué émanant de la Fifa adressé à la FMF, mercredi dernier.

Mieux, des experts oeuvrant au sein de cette structure internationale seront dans nos murs, d’ici peu, pour examiner les allégations et plaintes reçues et ce processus pourrait conduire à une mission de vérification. «Afin de prévenir un risque de contestation des élections, nous vous recommandons de surseoir temporairement à la continuité du processus électoral en cours jusqu’à ce que la Fifa ait rendu ses recommandations et ses conclusions par rapport à l’objet du litige, dans quelques semaines»,  a déclaré la secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura.

Cette instance a été informée de la fâcheuse situation qui mine le développement du ballon rond à Madagascar, à l’aube des élections de la présidence de la FMF et pendant les élections dans quelques ligues régionales. «La Fifa a effectivement envoyé cette lettre par rapport aux plusieurs plaintes et allégations en relation au processus électoral en cours, particulièrement au niveau des sections», peut-on lire dans le même communiqué.

Ainsi, l’élection des nouveaux membres du comité exécutif de la FMF devrait être logiquement reportée aux calendes grecques, selon les instructions de la Fifa qui a le dernier mot à propos de tous ces conflits.

Rojo N.

News Mada0 partages

Analamanga rugby : la Pie menace

La situation empire au sein de l’ovale d’Analamanga. Le président de la ligue régionale d’Analamanga, Andry Ravelojaona «la Pie», s’oppose à la tenue de l’élection organisée par la Malagasy Rugby pour le remplacer. Il a révélé à la presse que cette entité n’a aucun droit de prendre cette initiative, selon les textes en vigueur, puisqu’il n’est pas frappé de défaillance. La Pie a déclaré à l’occasion qu’il s’est acquitté de ses activités, couronnées de la tenue des finales du championnat régional le 30 décembre dernier.  Il  a lancé un ultime appel au dialogue donc au président de la Malagasy Rugby pour aplanir les différends dans l’intérêt des athlètes qui souffrent de cette guerre de leadership. «Mon mandat est de 4 ans et une ligue parallèle est illégale puisque le ministère ne m’a pas encore retiré le certificat de conformité attestant officiellement de mon poste», a-t-il déclaré à la presse. De ce fait, il a adressé un avertissement à l’endroit de la fédération pour appliquer intégralement les textes. Les trois sections dissidentes de la ligue ont été aussi rappelées à l’ordre par Andry Ravelojaona pour éviter des sanctions. «La tenue de cette élection m’obligera à réagir et prendre des dispositions judiciaires adéquates pour restaurer l’ordre», a-t-il  lancé hier.

Manou

 

News Mada0 partages

L’élection sera reportée

Le Comité électoral national (CEN) a tranché. Prévue initialement se tenir le 31 janvier, l’élection des nouveaux membres de bureau de la ligue d’Analamanga sera reportée pour le 6 février. Telle a été la déclaration du président du CEN Andry Rakotoniaiina, hier, lors d’une rencontre avec la presse au siège de Malagasy Rugby à Ankorondrano.

«Le délai de 15 jours pour l’appel à l’endroit des présidents des sections votants n’a pas été respecté. On a déjà contacté les candidats à propos de cette situation et ils ont tous répondu par l’affirmative concernant ce report», a-t-il expliqué. Pour rappel, les prétendants au poste de président de la ligue devraient compter sur le vote des sections Tana-Ville, Atsimondrano, Marovatana Ambohidratrimo et Avaradrano. Les membres du CEN ont tenu à rappeler que Norbert Arnes Razafimbelo, Solofoniaina Rija Randrianarisoa et Herisoa Philippe Olivier sont les seuls candidats ayant le profil requis pour prétendre au titre de président de la ligue d’Analamanga.

Rojo N.

News Mada0 partages

Chronique : un malheur n’arrive pas seul

Pessimiste que cette maxime, pourtant l’expérience en rapporte souvent une vérification. Comment expliquer autrement l’obligation de reculer les dates d’examen en cette année scolaire 2017-2018 ? Evénements et obstacles se sont multipliés provoquant des ruptures du calendrier arrêté par le ministère. Alors que celui-ci inaugure un tout nouveau calendrier en apportant un retard à la date de rentrée, la peste apparait et oblige à fermer les écoles ayant à peine procédé à l’ouverture. Les enseignements ont tout juste le temps d’atteindre leur vitesse de croisière que les caprices du temps viennent y apporter des dérangements, ceux-ci prolongés par une sorte de pont pour donner de l’ampleur à la «journée d’assainissement».

Tout cela ne serait qu’ accumulation de petits malheurs sans grande conséquence s’ils n’avaient apporté de perturbations dans un système qui concerne des milliers d’enfants et de jeunes auxquels on doit faire rattraper le temps perdu.

Déjà suite à la suspension de la scolarité quelques semaines durant, on pouvait s’inquiéter de la hardiesse des plus hauts responsables qui ont rassuré en classant la chose en simple incident sans conséquence sur le déroulement de la scolarité et sur la date des examens, après qu’ils aient établi une sorte de plan B pour combler les retards.

Maintenant que les retards ont fait boule de neige, il leur a fallu se rendre à l’évidence, ainsi s’explique la décision de reculer d’une semaine les dates d’examen. Mesure qui ne balaie pas l’appréhension des observateurs avertis, en premier les enseignants eux-mêmes. Quel miracle peut aider à dispenser aussi bien ou du moins de façon aussi satisfaisante en une semaine un enseignement que l’on aurait dû étaler sur plusieurs semaines ? Le dilemme est diabolique : procéder à des coupes sombres dans les programmes ou organiser des examens légèrement au rabais (sujets très accessibles, corrections volontairement tolérantes). Dans un cas comme dans l’autre c’est cette promotion d’élèves qui en assumera les conséquences et qui les trainera comme un boulet : CEPE ou BEPC crû 2018 ! Une estampille.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Actualités (1)

Un journal local a publié une Lettre ouverte à M. le Gouverneur Général Merlin.

La lecture de ce papier nous a causé un peu de déception et un peu d’affliction à la fois.

Nous sommes affligés de cet exorde, qui est une charge à fond de train contre trois des Gouverneurs Généraux qui se sont succédé à Madagascar ; l’un d’eux est décédé aujourd’hui. Certes, la critique de leur œuvre est du domaine public ; mais ne convient-il pas de retenir que, aux yeux des constants observateurs que sont les Malgaches, ces trois hommes ont ici représenté la France ?

Quant au fond, nous n’avons pas trouvé dans cette Lettre un exposé réel de la situation, telle qu’elle doit être connue à l’extérieur.

Suivons simplement la division qu’a adoptée l’auteur.

1° La main-d’œuvre ; 2° La monnaie ; 3° L’alimentation.

Madagascar a envoyé à la Défense Nationale 43 000 hommes qui ont été choisis parmi les plus robustes dans toutes les tribus de la grande île. La Métropole a continué d’en demander. M. Merlin a réussi de faire comprendre au Ministère qu’il était urgent de mettre fin au recrutement : tout le monde sait cela.

Garbit, on aurait mauvaise grâce à l’oublier, avait appliqué une sorte de réquisition de la main-d’œuvre qui aida beaucoup les colons, notamment les exploitants de graphites. Mais qui ignore qu’en vertu des… grands principes, le Ministère ordonna de ne pas continuer ?

De tous côtés, à Madagascar, on demande l’obligation du travail ; mais le procès-verbal de l’entrevue de la délégation des corps constitués de Fianar, Ambositra et Mananjary relate que le Gouverneur Général Merlin a répondu qu’à son grand regret et dans l’état actuel des choses, il ne pouvait promettre qu’une action administrative.

De même pour la monnaie. Le procès-verbal précité relate la déclaration de M. Merlin que la frappe d’une monnaie spéciale à Madagascar nécessitait une autorisation spéciale, par une loi à obtenir du Parlement.

Au fait, en supposant que Madagascar utilise les vieux bouts de cuivre qui traînent par-ci par-là, qui peut garantir que ce nouveau billon n’irait pas rejoindre l’ancien dont la disparition n’a pas été positivement expliquée ?

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : tsy fahatokisana ny ao an-trano

Lasa raharaham-pirenena amin’izao fotoana ilay ady amin’ilay mpikarama an’ady Houcine Arfa. Manala baraka ny fitondrana sy Madagasikara ireo fanambarana any ivelany afafin’io olona nitsoaka an-tsokosoko avy eto amin’ny Nosy io. Ny fahafahany nandositra moa dia efa mahamenatra, toy ny hoe tanàna tsy misy fanjakana mahefa ny eto an-toerana, afaka miditra sy mivoaka arak’izay tiany avokoa izao karazana fakofakon’olona izao. Tsy ampy an’Ingahy Houcine Arfa anefa ny fahombiazany tsy naratra na nitondra takaitra ka tafita soamantsara tamin’ny fandosirany ilay tany nanaovan-dratsy. Io hoe nanaovany asa mahameloka io moa dia tsy mbola fantatra tsara na mitombina na tsia. Ny hany voalaza dia hoe efa mipetraka ny fiampangana azy momba ny fikasany hifofo ny ain’ny Filoham-pirenena.

Tsy nijanona teo anefa ny asa ratsin’ny anao lahy, fa izy indray no avo vava toy ny gisa lahy mangala-ketsa. Voalazany amin’ny gazety any ivelany, fa novidiny (kolikoly) ny tompon’andraikitra ambony maro hatramin’ny tompon’andraikitra voalohany misahana ny Fitsarana mba hiray petsapetsa aminy ka nihosom-potaka nisava ny làlana nahafahany nitsoaka matanjaka. Mitory izao ny fanjakana noho izany fanosoram-potaka izany. Antenaina fa hahita rariny eo anoloanan’ny Fitsarana nametrahana an’izany fitorina izany ny Fanjakana malagasy. Ny eto an-toerana moa dia efa any am-ponja ireo mpiandry fonja niray tsikombakomba tamin’io mpikarama miseho azy beloha io. Nefa mbola madinika ihany izany mpiandry fonja izany ary azo heverina fa tsy ho nahatafita an’ilay tetika raha tsy nisy mpiahy sy mpiray tetika amin’ireo anisan’ny tompom-pahefana ambony. Madinika loatra tsy ampy anaovana aloka anafenana ny vaventy, aiza ve dia ny kely vatana indray no antenaina hanakona ny bevata ! Momba izay aloha dia mbola raharaha manaraka ihany, fa ny fanontaniana miverimberina dia mikasika ny tena antony nanafarana an’ity olona miseho ao anatin’ny tena haratsiany ity ankehitriny. Sodoka ny fahaizany mandahatra ve sa tena tsy ampy fahatokisana ny eto an-toerana ka nahasarika hanafatra olona avy any ivelany hikarakara sy hiantoka ny filaminana. Iny olona iny anefa tsy manana ny gradina jeneraly ! Mifanipaka amin’ny fahamaizana tazana vao tsy ela izay eo amin’ny fanondrotana miaramila zandary sy polisy ho jeneraly. Sa ve sanatria atao toy ny adidy na fihatsaram-belatsihy fotsiny izany fizarana mari-boninahitra izany ? Atao famalifaliana ireo tsinjovina ho mpiaro seza ? Nitsapatsapa any amin’ny tsy tokony izy izay ka indrisy tsy sendra ny atody.

Léo Raz

News Mada0 partages

« La pli i donn »: une pluie de talents sur scène

Ouvert à toute forme de collaboration, Maheriniaina Pierre Ranaivoson a également travaillé de concert avec la Compagnie Cirquons-flex de La Réunion, à travers sa dernière création  intitulée «La Pli I Donn». Une pièce qui a rencontré un beau succès d’estime, le 10 décembre 2016, sur les planches de l’IFM Analakely.

Du créole réunionnais, «La pli i donn» qui signifie, littéralement, il pleut à verse, est un projet multidisciplinaire et interculturel, fruit d’une rencontre initiée à travers des résidences itinérantes que la compagnie Cirquons-flex a organisées en Inde, à Madagascar et en Afrique du Sud.

 «Pour cette création, nous avons eu envie de sortir du cliché de l’île ensoleillée et paradisiaque. C’est aussi une île riche d’influences diverses, balayée par les pluies diluviennes de l’été austral et qui tire sa richesse de sa nature, de ses pratiques populaires et traditionnelles et de son lien à la terre qu’il est vital de préserver», a soutenu la compagnie.

Mis en scène par Christophe Rulhes, le spectacle a réuni quatre acrobates, à savoir Lizo James d’Afrique du Sud, Maheriniaina Pierre Ranaivoson de Madagascar, Vincent Maillot et Virginie Le Flaouter  de La Réunion.

«Dans une écriture nourrie des particularités du cirque, ce projet s’inscrit dans une volonté d’approfondir et de porter un discours endémique de La Réunion, en développant un dialogue interculturel autour des diversités de la zone océan Indien», rapporte un communiqué.

réalisée par Joachin Michaël

News Mada0 partages

Us et coutumes : affiche d’un changement`

Symptomatique le changement des annonces à l’entrée des chantiers entrepris pour la réfection des rues à maints endroits de la ville. Il fut un temps où comme pour s’excuser de la gêne provoquée et pour s’assurer de la compréhension du public on annonçait le chantier par une affichette rappelant que X ou Y travaille pour le bien de l’usager. Le ton change, en cette période pré-électorale, on dirait qu’il s’agit de faire de la propagande, «ce chantier travaille pour l’Etat». Message que certains espèrent subliminal. Seulement les mauvaises intentions l’emportent parfois, «des dérangements de plus pour des réparations que les pluies suivantes dépareilleront».

News Mada0 partages

Art de la scene : Maheriniaina Ranaivoson, un circassien de haut vol

Depuis 2016, Maheriniaina Ranaivoson se lance dans une aventure fructueuse avec la compagnie «GdRA», grâce, notamment, à la pièce multidisciplinaire sobrement intitulée «Lenga», et enchaîne la tournée aux quatre coins de la France. Retour sur le parcours atypique d’un acrobate de haut vol.

Il incarne la force. Mahery ou Maheriniaina Pierre Ranaivoson de l’état- civil, est un nom qui sonne bien aux oreilles des passionnés de l’art circassien. Né dans la ville des Mille le 5 octobre 1986, Mahery voue un amour grandissant pour cette forme d’art depuis tout jeune.

«J’ai commencé l’acrobatie entre 9 et 10 ans dans la rue de façon libre et sans professeur. Ce qui a surtout favorisé l’échange et le partage avec mes amis et mes connaissances» se remémore-t-il. Il gagne sa vie en faisant des joutes acrobatiques dans la rue de la capitale. A l’époque, les spectacles de rue attiraient encore une foule immense.

Un peu plus tôt, le jeune garçon a fréquenté une école située en périphérie de la ville d’Antananarivo, la plupart du temps «sans matériel scolaire et sans la ration de riz du midi». Un établissement comptant en moyenne 60 élèves par classe. Mais sa voie est déjà tracée, Maheriniaina sera circassien. Pour assouvir sa passion, il a rejoint Chapitô Metisy, une école de cirque social, issue de la compagnie l’Aléa des Possibles, pour se former à l’acrobatie.

Jeux de l’espace

Tout aussi à l’aise sur terre que dans les airs, la tête en haut comme la tête en bas, Maheriniaina n’a pas de discipline de cirque particulière, il aime adapter son corps aux jeux de l’espace. Cet artiste a marqué à chacune de ses prestations les esprits des spectateurs par son audace et sa témérité.

Puis, son attachement particulier pour la tradition malgache lui a amené à créer, au sein sa compagnie, une pièce de cirque en lien avec ses racines. Le spectacle a été d’ailleurs programmé dans des festivals en France métropolitaine à l’orée de 2011 et 2012.

Dans la foulée, interventions artistiques, échanges, témoignages ponctuent son quotidien durant lequel il partage son savoir auprès des jeunes nécessiteux, afin de les accompagner vers un avenir meilleur. Pour l’occasion, il a été entouré de quelques complices circassiens et circassiennes de la compagnie. Il est alors devenu performer et professeur au sein de Chapitô Metisy.

réalisée par Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Guide du week-end

Soirée jazz au Café de la Gare

Depuis l’année dernière, chaque vendredi, les jeunes artistes émergents et pleins de talents sont à l’honneur au Café de la gare. Pour ce soir, une soirée spéciale jazz avec la participation de quatre jeunes musiciens, entre autres, Joro Razafiarison et Zo Tantely est au programme. Le groupe n’interprétera donc que des standards jazz. Par ailleurs, certains titres seront revisités.

Deux dates avec Eusébia

Pour ce week-end, la fille de Jaojoby, Eusébia, donnera deux concerts différents, à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina ce jour et au Le Glacier à Analakely demain. Selon l’artiste, le répertoire ne connait pas tellement de changement, par contre, la manière de présenter le spectacle, c’est-à-dire, le côté scénique, les différencie. Durant la première soirée, Eusébia démontrera tout son professionnalisme dans le domaine de la musique et de la danse. Par contre, le deuxième spectacle sera plutôt détendu. L’ambiance sera chaude et plus entrainante. Après ces deux concerts qui inaugurent l’année, Eusébia projette de multiplier ses shows. Ainsi, sur les traces de son père, elle enchaînera les cabarets que ce soit au niveau national ou international.

L’unique cabaret de Nina’s dans la capitale

La star de la musique tropicale a annoncé que son cabaret de ce soir au Le Glacier sera son unique show en solo dans la capitale. Sur ce, elle promet d’enflammer la scène, surtout avec ses nouveaux titres qui cartonnent actuellement, tels que «Chérie nakà» ou encore «Tsy any ny lalàna»… Par contre, de nombreuses autres prestations seront au programme cette année, surtout lors des grands évènements durant les jours fériés.

Le nouvel an by IFM

Une grande célébration du Nouvel an, ce soir, à Analakely débutera en fanfare les activités de l’Institut français de Madagascar (IFM). Comme l’IFM l’a souligné, ce sera un moment à partager ensemble dans la convivialité en musique et en images. Ainsi, la soirée débutera à 19 heures, les deux artistes tourtereaux Rolf et Imiangaly animeront la soirée. Ensuite, le DJ Saintcrocs prendra la relève. Des projections seront aussi au programme. Bref, ce soir sera «un rendez-vous, tout ce que la culture peut nous offrir de meilleur».

Is’art galerie lance Mem’s family

Ce soir, le groupe Mems’s family sera à l’affiche à l’Is’art galerie à Ampasinimalo. Durant le spectacle, la bande à Mémé, ou Mem’s, fera la promotion de son premier album intitulé «Tsy fantany». Adoptant le genre pop world, il travaille sur le mélange harmonieux entre le roots et le pop, plus précisément le mangaliba avec le reggae et le blues. Le résultat est assez surprenant. Le show promet une bonne découverte musicale.

Iraimbilanja au Piment Café

Pour se défouler, après avoir passé une semaine bien remplie, Piment Café programme un cabaret avec le groupe Iraimbilanja, ce soir. Les vieux loups du rock malgaches seront au grand complet pour inaugurer l’année. Ils interpréteront donc tous leurs titres incontournables, tels que «Tsindrimandry», «Mosoara» ou encore «Tao an-tsekoly». L’ambiance sera donc plus conviviale.

Silo s’alignera avec Arison Vonjy

Trass sis à Tsiadana a annoncé cette semaine la tenue d’un grand cabaret. Il s’agit d’un duo inédit entre Silo et Arison Vonjy. Ayant chacun leur style, les deux sont des grands artistes talentueux qui ne feront que le bonheur des mélomanes de la capitale. Accompagné de jeunes musiciens, tels que Harty à la guitare basse, Arison Vonjy interprétera ses nouvelles compositions. De son côté, Silo, toujours égal à lui-même, apportera une surprise durant la soirée.

De la musique, de la danse et des livres

Demain pour innover, la librairie Mille feuilles sise à Behoririka propose un après-midi baptisé «Café tango». L’objectif est d’amuser les fidèles clients en leur offrant une séance d’initiation au tango. Ainsi, la musique, la danse et les livres seront au rendez-vous.

Andry Ramamonjisoa à l’affiche du Fara West

Tous les samedis, Fara West à Faravohitra organise un «café musical». Pour demain, l’invité d’honneur sera le guitariste Andry Ramamonjisoa, un inconditionnel du rock blues. Durant la soirée, il invitera plusieurs autres artistes à monter sur scène, à savoir Oxow, Mad Band, Lauren, Mareka, Marko Lancien Jean-Claude Vinson. Par ailleurs, ses élèves seront aussi de la partie.

Nanie «Hihira ho anao»

Pour commencer  l’année, la chanteuse à la voix rauque, Nanie, donnera un cabaret baptisé «Hihira ho anao», demain, à l’espace Riantsoa Andrefan’Ambohijanahary. Encore au pays, la chanteuse a décidé de donner régulièrement des rendez-vous avec ses fans. Ce sera aussi une occasion pour elle de promouvoir ses nouveaux titres, issus de son troisième album.

Trois grosses pointures au Telma super coupe de Madagascar

Dans le cadre de l’évènement sportif Telma super coupe de Madagascar qui se déroulera, demain, au complexe culturel et de loisirs Cnaps sis à Vontovorona, un grand spectacle animera  la journée. Trois grands artistes seront à l’affiche, à savoir Rak Roots, Firmin et Nina’s. D’autres artistes surprises seront aussi présents.

Un grand concert évangélique pour débuter l’année

Dimanche prochain à l’occasion du nouvel an, un grand culte se tiendra au stade Mahamasina. Après la cérémonie, des groupes évangéliques prendront le micro, entre autres Ampifitia, FJKM Isotry Fitiavana, FJKM Andrainarivo Fahasoavana, Christophe Ratrema, Mi-Dera Fifohazana…

 

Recueillis par Holy Danille

 

News Mada0 partages

Réinsertion sociale : « les adultes nous sous-estiment », déplorent les jeunes

Marie Pamela Raharison est une jeune déléguée de l’ONG «Youth first» Madagascar Atsimo Andrefana. Elle déplore l’inertie des adultes et des autorités, face à la situation des jeunes, relative à la réinsertion sociale des jeunes filles. Interview.

. Les Nouvelles: En général, comment trouvez-vous la situation des jeunes dans l’Atsimo Andrefana ?

– Marie Pamela Raharison: Les jeunes dans notre région aiment les études, d’ailleurs, les parents les encouragent dans cette voie. Malheureusement, comme partout dans le monde, le phénomène de la «crise d’ado» et la puberté constituent un véritable problème et les jeunes filles en sont particulièrement les victimes. Cela se traduit parfois par des grossesses non désirées et conduit dans la majorité des cas à la prostitution. Le début d’une descente à l’enfer pour elles. Sans conteste, cette situation malsaine constitue un  frein au leur développement ainsi qu’à leur famille et à la nation entière.

. Face à une telle situation que proposez-vous ?

-Une sensibilisation à outrance au niveau  des établissements scolaires, même à l’école primaire, d’autant qu’on a supprimé la matière éducation civique. Toutefois, en sus de l’éducation sexuelle, des formations pour renforcer la confiance et l’estime en soi ainsi que des échanges  avec les adultes devraient être aussi menés dans les CEG et les lycées. Ce sont d’ailleurs les formations qu’on nous a dispensées à chaque rencontre nationale au sommet des jeunes pour que nous puissions les partager, à notre tour, à nos confrères et sœurs.

. Concrètement, comment partagez-vous ces acquis, une fois de retour dans vos régions respectives, en tant que déléguée de «Youth first» ?      

– Justement, c’est là que le bât blesse. Même avec nos acquis, nous ne pouvons pas descendre tout de même sur terrain, sans avoir l’aval des autorités compétentes. Et sur ce point, ces dernières se font toujours désirer pour délivrer la permission de dispenser et de partager nos acquis et nos idées. Et ce, même si nous présentons les lettres d’introduction qui attestent que nous avons suivi une formation y afférente et une autorisation pour la partager à nos semblables. Cela commence depuis les présidents de fokontany aux maires. Il y a même, parmi eux, ceux qui nous ont conseillé de tout laisser tomber car aucun financement n’a accompagné le projet, comme le sont d’ailleurs tous les projets qui méritent de l’être. Ce qui est totalement frustrant.

. Selon vous, quelles en sont les raisons ?

– Tout simplement parce qu’on n’est que des jeunes et des jeunes filles de surcroît. A l’issue de notre formation au dernier sommet des jeunes filles en 2015, nous avons même contacté des parlementaires mais jusqu’ici cela est resté au stade des promesses. Lorsque nous essayons de relancer le projet auprès d’eux, ces derniers trouvent toujours des excuses pour se défiler.

. La moindre des choses, c’est… – De nous écouter au moins, surtout face aux efforts que nous avons effectués. C’est l’assurance d’un développement durable de la Nation.

Propos recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Boeny : gestion des déchets à Mahajanga

La commune urbaine de Mahajanga se met au vert. Les déchets de la ville sont transformés actuellement en préservation  de l’environnement.

L’unité de recyclage des ordures de Mahajanga fonctionne à plein régime à la décharge municipale de Mangatokana. La transformation des déchets et leur réinjection sur le circuit commercial constituent sa principale mission. Outre la vente des produits,

l’unité de recyclage de Mahajanga a été à la base d’une création d’emplois pour une centaine d’individus qui travaillent à la chaîne à partir de la section triage jusqu’à la production finale et le contrôle qualité.

 La mise en œuvre de ce projet environnemental apporte des avantages considérables à la commune car, en plus de ses travaux de recyclage, cette unité de traitement de déchets consomme jusqu’à 80% des ordures déversées sur la décharge publique. Ses activités permettent donc à la voirie municipale de poursuivre l’utilisation des lieux qui n’ont qu’une capacité d’accueil de 25 tonnes.

La mise sur les marchés des produits du recyclage de la décharge municipale de Mangatokana constitue une aubaine pour la majorité de la population qui y trouve des alternatives à prix modiques aux produits dont elle a besoin. Le site de Mangatokana produit actuellement des matériaux de constructions, des poteries et divers accessoires nécessaires aux foyers, en plus des composts avec un rapport qualité/prix intéressant.

Le maire de Mahajanga est en train de gagner son pari de redonner à cette ville ses gloires d’antan par la mise en chantier de sa politique environnementale, particulièrement. De nouveaux jardins ont été aménagés à travers la ville, en plus de la réhabilitation de ceux qui ont déjà existé pour redonner une belle allure à la Cité des Fleurs. Des séances d’assainissements collectifs périodiques ont aussi été instaurées par le maire à la grande satisfaction de la population locale et des touristes qui affluent de plus en plus vers la capitale du Boeny à chaque occasion.

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga : les gares routières feront de nouveaux chômeurs

Le transfert de la gare routière de Fasan’ny Karana vers Andohatapenaka et Ambohimanambola aura des répercussions négatives sur la vie des milliers de familles ayant mené des activités professionnelles sur le site. Ces opérateurs non transporteurs souhaitent des mesures d’accompagnement actuellement.

Plus de trois mille familles seront réduites au chômage après le transfert de la gare routière du Fasan’ny Karana. Le responsable de la sécurité de la zone régionale Antsirabe et Tsiroanomandidy, Ramesy Rado a lancé, hier, un appel à l’endroit des responsables étatiques pour prendre en considération leur cas dans ce projet.

« Cette gare routière a généré des emplois à plus de 500 « mpanera », 1.500 colporteurs en plus du millier de marchands et gargotiers et du même effectif d’agents de sécurité », a-t-il révélé. Or, ces entités ne figurent nulle part sur les accords relatifs à ce projet de transfert de leur lieu de travail et risquent ainsi de ne pouvoir officier sur les nouveaux sites, selon ses craintes.

Le président de l’association des « mpanera », Emile Razafindrakoto et le délégué des marchands, Martin Ramanampamonjy, ont annoncé, de leur côté, que la mise au chômage de cette population, vivant des emplois indirects liés aux activités des transporteurs sur la gare routière, risque de générer de nouveaux problèmes sociaux que le pouvoir doit gérer dans la capitale.

Les entités concernées souhaitent donc que des mesures d’accompagnement efficaces soient prises à leur encontre par respect des droits des citoyens à l’emploi.

Manou

 

Ino Vaovao0 partages

FAV POLIO TAO BEFANDRIANA AVARATRA : Zaza miisa 50 000 no natao vaksiny

Tsara tsiahivina fa ao anatin’ny andiany faha 12 izao ny hetsika, ka ny alarobia 17 janoary lasa teo no nanombohan’izany ary mifarana anio. Araka ny fantatra àry izao dia zaza manodidina ny 50 000 isa no hatao vaksiny ao amin’ny distrikan’i Befandriana avaratra mandritra ny hateloana. Ny distrikan’i Befandriana Avaratra rahateo izay tafiditra ao anatin’ireo toerana be mponina raha eto Madagasikara. 

Tsy nanana paikady manokana ny distrika tamin’ny fanatanterahana izao hetsika izao fa niainga tamin’ny fitetezana tokantrano sy ny toeram-pianarana no nentina nanatanteraka izany. Efa nazava tsara rahateo ihany koa ny fanentanana natao ny amin’ny tsy tokony hampatahotra ireo ray aman-dreny amin’ity vaksiny ity. Araka ny efa lamina napetraka hatrany am-piandohana kosa dia ireo zaza vao teraka ka hatramin’ny dimy taona no tafiditra anatin’ireo hatao vaksiny. 

Mifarana anio araka izany ity hetsika ity ka antenaina fa nizotra tamin’ny antsakany sy andavany avokoa ny hetsika rehetra nanerana ny nosy. Tanjona tamin’ny fanaovana izao Fav Polio izao ny hamonoana tanteraka ny aretina Polio na lefakozatra eto Madagasikara, isan’izany ny any amin’ny distrikan’i Befandriana Avaratra. Rehefa salama tokoa mantsy ny vahoaka dia afaka mampandroso ny tenany sy ny manodidina azy.

Lucien R.  

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA TSARAZAZA – DISTRIKAN’I FANDRIANA : Hitokana fotodrafitrasa maro amin’ity taona ity

Tsy taraiky amin’izany fa mba manana ny azy ihany koa ny Kaominina Tsarazaza. Ity farany izay isan’ireo kaominina mandrafitra ny distrikan’i Fandriana. Fantatra àry izao fa fotodrafitrasam-pampandrosoana ilain’ny vahoaka maherin’ny folo no hotokanana ao amin’izany kaominina izany amin’ity taona 2018 ity. Taona izay hamitana ihany koa ireo lalana ratsy mampifandray ny kaominina amin’ireo fokontany manodidina. Araka ny fantatra dia efa amperinasa ao Tsarazaza ihany koa ireo dokotera hitsabo ny vahoaka. 

Fitsaboana izay efa tsy nisy tao anatin’ny valo taona izao. Isan’ireo nisongadina izany rehetra izany afak’omaly nandritra ny fifampiarahabana nahatratra ny taona 2018 nokara- karain’ny mpitantana ny kaominina notarihin’ny ben’ny tanàna. Lanonana izay niarahana tamin’ireo mpiasan’ny kaominina sy ireo lehiben’ny fokontany miisa 38 ary ireo mpiasam-panjakana miasa any an-toerana. Ankoatra ireo efa voatanisa dia isan’ireo fotodrafitrasa hotokanana amin’ity taona ity ihany koa, araka ny nambaran’ny ben’ny tanàna, ireo zava-bita avy tamin’ny komity ifotony ho an’ny fampandrosoana (Cld). 

Anisany zava-bita ihany koa ny biraon’ny kaominina vaovao sy ny maro hafa. Araka ny fanazavana dia nanatanteraka asa ihany koa ny kaominina, niarahana tamin’ny fokonolona. Ankehitriny dia hita taratra ao Tsarazaza ihany koa ny fiarahamiasan’ireo solontenam-panjakana miasa eo anivon’ity kaominina ity, isan’izany ny sehatry ny fitsaboana izay nahazoan’ity kaominina ity dokotera avy amin’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka izay efa miasa any an-toerana. Manampy ny sehatry ny fampianarana ihany koa ny kaominina amin’ny alalan’ny fanatsarana ireo sekolim-panjakana ravan’ny rivodoza farany teo. Eo ihany koa ny fanampiana ireo mpianatra any an-toerana miatrika ireo fifaninanana isan-tsekoly samihafa izay tanterahina ao amin’ny cisco-n’i Fandriana.

Ny lalana sy ny herinaratra no mbola olana

Raha ity kaominina mandrafitra ny distrikan’i Fandriana ity araka izany no asian-teny dia tsikaritra ho ny lalana ratsy sy ny tsy fahatongavan’ny herinaratra sisa no mbola olana goavana sedrain’ny vahoaka any an-toerana. Tsy nohadinoin’ny ben’ny tanànan’i Tsarazaza ihany koa, nandritra ny lanonana ny alarobia teo, ny nanentana ireo lehiben’ny fokontany tsirairay sy ireo mpiasam-panjakana miasa any an-toerana hiara-hientana amin’ny fanentanana ireo tanora feno 18 taona hisoratra anarana ao anaty lisi-pifidianana sy hanao ny karapanondrom-pirenena mba hahafahan’izy ireo mandray anjara amin’ny fifidianana misy eto amin’ny firenena.

Lucien R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’ATSIMONDRANO : Filaharam-be hatrany ny fitsarana mitety vohitra

Mandritry ny volana janoary 2018 ity no anatanterahana an’izany ao amin’ny Distrikan’Atsimondrano, Faritra Analamanga izay hozaraina amin’ny Kaominina efatra dia Bemasoandro, Andoharanofotsy, Ampitatafika ary Tsiafahy  ka nanomboka ny talata lasa teo ny ho an’ny Kaominina miisa 8 manodidina an’Andoharanofotsy. Ny fitsarana mitety vohitra dia mahasolo ny sora-piankohonana ho an’ireo izay efa feno 18 taona mihoatra, nefa mbola tsy nanana kopia nahaterahana  hatramin’izay. 

Araka ny didim-pitsarana no anaovana an’izany, miaraka amin’ny karapanondrom-pirenena. Maimaimpoana koa ny anomezana  ny fangatahana voaray teo anivon’ny Distrikan’Atsimondrano. Maromaro anefa ny lisitra tsy nankatoavina amin’ny  fangatahana miisa 424 satria tsy marim-pototra. Ny 170 no efa nahazo kopia nandritry ny andro roa misesy nanaovana  ny fitsarana mitety vohitra raha ho an’ny tao Andoharanofotsy manokana. 

Rehefa manana ny karapanondrom-pirenena ny olona iray dia manan-jo hifidy, ka izany no tena ahafahan’ny fanjakana namoaka ny laharana eo ambony mba ho tombotsoa ho an’ny vahoaka tsy manana karatra. Tsara homarihina fa alefa any amin’ny Ced izay rantsa-mangaikan’ny Ceni  ny lisitr’ireo nahazo kopia sy karapanondrom-pirenena eny anivon’ny Distrika  araka  ny tenin’ny lehiben’ny Distrikan’Atsimondrano. Faly ery ireo vahoaka  efa nahazo kopia satria misy tamin’izy ireo efa ho 40 taona mbola  tsy nanana izany.

R .Natacha

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-bary eny an-tsenaNahitana fihenany ny eny Anosibe

Nahitana fihenany ny vidim-bary eny an-tsena taorian’ny nandalovan’ny rivodoza AVA. Anisan’izany ny eny amin’ny tsenan’Anosibe izay misy ireo mpivarotra mpambongady marobe.

 

Raha efa nahatratra 175.000 Ar ny iray gony tamin’ireo vary gasy avy any Manalalondo teo aloha dia efa nihena 155.000 Ar ankehitriny. Noho ny fahamainan’ny andro, ka nahafahan’ireo mpamokatra any ambanivolo nanahy vary no nampidina io vidim-bary io. Tsy latsa-danja amin’izay ny fitohizan’ireo lalana tapaka maro isan-karazany. Efa saika mahatonga vary eny Anosibe avokoa ireo faritra maro manerana  ny Nosy raha ny fanazavana hatrany. Ho an’ireo karazam-bary nohafarana indray dia nidina ho 73.000 Ar ny iray gony raha 75.000 Ar teo aloha, 1460 Ar ny iray kilao ka mampitaraina fatratra ireo mpambongady. Mbola mampametra-panontaniana ny maro anefa ny fidangan’ny vidim-bary eny amin’ireo tsena madinika na ny épicerie satria dia mbola misy mahatratra 730 Ar ny iray kapoaka toy ny makalioka.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiakarana tsena etsy amin’ny EsplanadeEfa nifanarahana tamin’ireo mpivarotra tompon’ny tsena

sy misy ambadika akory ny fampiakarana ny biraon’ny tsena etsy amin’ny Esplanade Analakely, hoy Razafitsihoarana Edison, tale misahana fanajariana ny tanàn-dehibe eto an-drenivohitra fa efa nifanarahana tamin’ireo tompon’ny pavillon teo aloha ihany.

Tia Tanindranaza0 partages

Sakafo miditra sy mivoaka an’i MadagasikaraNohenjanina ny fanaraha-maso

Arahi-maso akaiky ireo karazan-tsakafo miditra sy mivoaka eto amintsika manomboka izao. Anisan’ny nisantaran’ny fitondram-panjakana izany ny fanakanana ireo ronono karazany roa ho an’ny ankizy izay efa tsy azo amidy eto amintsika intsony,

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Angletera sy FrantsaManamafy fiaraha-miasa

Nitsidika an’i Angletera omaly alakamisy i Emmanuel Macron hiatrika ny fihaonamben’ny fifandraisana eo amin’ny Frantsay sy i Britanika miaraka amin'ny praiminisitra Theresa May.

Hanamafy fifanarahana vaovao entina hanampiana sy hanavaozana ny efa nisy teo aloha ny fihaonana. Mikendry ny hanohitra ny hamaroan'ny fifindra-monina tsy ara-dalàna any Royaume-Uni amin'ny alalan’ny fanamafisana ny fanaraha-maso avy any Frantsa sy Londres vita sonia tamin’ny 4 febroary 2003 izy ity.

Perou

Hahazo fanomezana manokana ny Papa François

Hanome  fanomezana “arc” sy flesy ny Papa François anio ny vondrom-piarahamonina Perovianina iray any Perou raha ny nambaran’ireo solontenan’izy ireo, mba hahafahan’ireo vondrom-piaramonina manantena ny fanampian'ny Papa François amin’ny fakana ny tanindrazany izay efa nohajariany an-taonany maro ka nalain’ny fanjakana Perovianina

 

Pakistan

Nisy namono ny mpanao vaksinin’ny Polio

Vehivavy 2 miasa amin’ny fandaharan’asa mahakasika ny vaksiny hiadiana amin’ny lefakozatra no maty tany atsimo andrefan’i Pakistan. Tsy fantatra moa izay nahavanon-doza. Araka ny tsilian-tsofina dia ireo islamista no tompon’antoka, satria mihevitra izy ireo fa mpitsikilo nokaramaina ireto vehivavy ireto

EMIRATES

Hividy Fiaramanidina A 380 miisa 36

Anisan’ireo matanjaka sy lehibe indrindra maneran-tany ny kaompaniam-pitaterana Arabo Emirates izay nanafatra fiaramanidina A380 miisa 36 any amin’ny orinasa Airbus izay mitentina 16 lavitrisa dolara. Ny lehiben'ny kaompania, Sheikh Ahmed bin Said al-Maktoum, dia nanombatombana fa hanome lanja ny famokarana A380 izay efa saika hiato . Ireo fiaramanidina ireo moa dia hanoloana ny sasany amin'ireo A380 miasa amin'izao fotoana

 

Tia Tanindranaza0 partages

LALAM-PIRENENA FAHA-34

Tontosa omaly hariva tamin'ny 6 ora sy sasany ny asa famerenana ny fifamoivoizana notanterahin'ny linisiteran'ny asa vaventy teo amin'ny tetezan'Iandratsay (PK 53 + 700).

 

Tia Tanindranaza0 partages

MANAMBONINAHITRA JENERALY

Mialohan'ny lanonana ofisialy handraisana azy ireo amin'ny 22 janoary ho avy izao, dia naseho tamin'ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina ireo jeneraly 58 vaovao sy vao nisondrotra eo anivon'ny tafika malagasy,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jay’aMampita hafatra anaty gadona mafana

5 taona izao no niloman’i Robena Marco François na Jay’a tao anatin’ny mozika. Tarika Marco no anarana nentiny sy ny ekipany tany am-piandohana raha mbola tsy nivohy afa-tsy ny gadona Tsapiky.

 Taty aoriana kosa rehefa tsy nifidy gadona iangaliana ka nisafidy ny hanao varieté dia niova ho Jay’a indray no anarana nisaloran’ity mpanakanto zanak’i Toliara ity. Miisa 10 ankehitriny ny rakitsary efa navoakany ary 25 ireo fampisehoana efa vita. 32 kosa ireo cabaret. Amin’izao fotoana iza odia manomana hetsika maro izay mbola ho ambara amin’ny fotoana tsy ampoizina eto an-toerana sy any ivelany ingahirainy ka Edgard Robena, izay rainy ihany moa, no mitari-dalana azy amin’izany. Miara-miasa akaiky amin’ireo zokibe sy efa kalaza toa an-dry Pierrot Matatana sy Dat’kotry koa moa i Jay’a.

J. Mirija

.

Tia Tanindranaza0 partages

Vatsim-pianarana eny AnkatsoTsy mbola nivoaka ny tetiandron’ny DEGS

Milamindamin-dratsy indray aloha ny eny anivon’ny anjerimanontolon’Antananarivo amin’izao.

 Nivoaka ny tetiandro hizarana ny vatsim-pianarana amin’ny ankapobeny ho an’ny Fakiolite sy ny ivontoerana maromaro. Ho an’ny ao amin’ny Haisoratra, ohatra, dia nivoaka avokoa ny 4 volana rehetra ambiny sisa tsy voaloa dia ny volana faha-6 hatramin’ny faha-9, ka ny 23 janoary hatramin’ny 01 febroary no hitsinjarana azy. 4  volana ihany koa no indray horaisin’ny eny amin’ny sekoly Politeknika eny Vontovorona. Vatsim-pianarana 2 volana kosa ho an’ny Sampana fitsaboana. Hatramin’ny omaly hariva kosa tsy mbola nivoaka ny an’ny DEGS, ka maro ireo mpianatra no efa mimenomenona indray satria tsy nitana ny teny nomeny ny tompon’andraikitra. Tsy hay kosa anefa izay fandaminana na hivoaka anio na amin’ny herinandro ambony. Ankoatra izay, anisan’ny olana manokana ho an’ny eny amin’ny Sekoly ambony Politeknika Vontovorona ilay resaka fampiakarana ny saran’ny fisoratana anarana ho an’ny mpianatra vao hiditra taona voalohany. Nilaza ny hanohy ny fitokonany ny mpianatra ny fiandohan’ny herinandro teo raha tsy mankasitraka izay ny ankamaroan’ny mpianatra. Ny olan’ny SECES Antananarivo ihany koa, tsy mbola hita soritra ny fivahan’ny olana na dia efa mety mandeha ihany aza. Tsy mety milamina sy mirindra ny resa-bola eny amin’ny anjerimanontolo eny na dia efa voafaritra ao anatin’ny tetibolam-panjakana aza. Saika isaky ny misy fanairana na fitokonana vao mikoropaka ny fanjakana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Agence Première Ligne50 isa ny « salons » vita tao anatin’ny 20 taona

Nambaran’ny mpitantana ny Agence Première Ligne, Michel Dominichini-Ramiaramanana, tetsy Antaninarenina omaly alakamisy 18 janoary fa nandritra ny 20 taona (1998-2018) dia « salons » niisa 50 no tontosa teo ambany fitarihan-dry zareo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana tsy ara-drarinyVelon-taraina ny mpandraharaha tsy miankina

Velon-taraina ireo mpandraharaha tsy miankina noho ny gaboraraka misy ankehitriny amin’ny fidiran’ny entana avy any ivelany izay tsy manaja ny fenitra sy ny kalitao araka ny tokony ho izy.

  Efa nisy ihany antso avo nataon’izy ireo tamin’ny alalan’ny filohan’ny Sendikan’ny Indostria eto Madagasikara (SIM) Freddy Rajaonera, ny amin’ny tokony hametrahana fepetra mazava hiadiana amin’io fifaninanana tsy ara-drariny io. Misy fiantraikany ratsy tokoa mantsy ireny fanafarana entana tsy ara-dalàna avy any ivelany ireny toy ny tsy fandoavana hetra ary manakana ny famoronana asa eto Madagasikara ary indrindra sakana tsy ahafahan’ny orinasa Malagasy mifaninana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Na  dia efa nisy ihany ezaka nataon’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana ny amin’ny fanaraha-maso ireny entana ireny toy ny famotehana sy fandorana ny entana simba sy efa lany daty dia hita ho mangingina izany rehefa vita ny fety. Tsy ampy ihany koa ny fampiharana ny dinika sy teti-dalàna nataon’ny mpandraharaha tsy miankina sy ny fanjakana. Zary lasa resaka ambony latabatra fotsiny izany ka raha mitohy ny tsy fandraisan’andraikitra dia ho potika hatrany ny orinasa sy ny vahoaka Malagasy.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Vaksiny PolioNilamina tamin’ny ankapobeny

Nizotra tamim-pilaminana ny andro voalohany sy ny faharoa nanatanterahana ilay fanaovam-baksiny faobe iadiana amin’ny aretina lefakozatra manerana ny Nosy ho an’ireo ankizy latsaky ny dimy taona.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny ligin’ny AnalamangaEndrika fanapotehana ny rugby, hoy i Andry La Pie

Mitohy ny disadisa misy eo amin’ny tontolon’ny taranja rugby Malagasy ankehitriny izay miainga eo amin’ny fifandraisana tsy mety milamina eo anivon’ny mpitantana ny Malagasy Rugby an-daniny sy ny mpitantana ny Analamanga Rugby an-kilany.

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo miditra eto MadagasikaraTsy tokony hanao tandrevaka isika, hoy ny manampahaizana

Firenena manana ny fiandrianany i Madagasikara, izay voafaritra amin’ny hoe fetra an-tanety sy ana habakabaka ary an-dranomasina.

 Raha misy sambo tsy Malagasy miditra, noho izany eto, dia tokony hahazo alalana amin’ny fanjakana Malagasy vao tafiditra eto, hoy ny fanazavan’ny mpahay lalana sady lehiben’ny sampam-pampianarana ambony momba ny fizahantany eny amin’ny oniversiten’Antananarivo, Harimanana Raniriharinosy. Mankato ny fifanarahana iraisampirenena mikasika ny ranomasina isika, araka ny fifanarahana natao ny taona 1982 sy 2001. Nigadona omaly tao Nosy be moa ny sambo mitondra mpizahatany miisa 1228 mitondra ny anarana hoe Aidaora izay hihazo an’Antsiranana anio, raha ny fampitam-baovao avy amina tompon’andraikitra iray. Ny 27 janoary kosa no ho avy ny sambo Corsa. Tsy tokony hanao tandrevaka, raha ny fanazavan’ny manampahaizana voalaza teo hatrany na dia ao anatin’ny andron’ny fanatontoloana aza isika ankehitriny ny fampidirana ireny sambo ireny eto. Anisan’ny lehibe indrindra amin’ny fitaterana ampiasaina amin’ny varotra ny fitaterana an-dranomasina ka mahatonga ireo firenen-dehibe avy any ivelany manamarina ny fisiana tafika avy aminy aty amin’ny fari-dranomasina Oseanina Indianina. Ny eo amin’ny lafiny fahaverezan’entana an-tenantenan-driaka indray moa no tian’ity manampahaizana ity noresahana teto. Isika aty amin’ny fari-dranomasina atsimo andrefan’ny oseanina indianina dia malaza amin’ny resaka fanafihana an-dranomasina ary mety ho antony mahavery ireo entana taterina anatin’ireny sambo ireny matetika. Mety ho antony iray koa anefa ny resaka vesatra tafahoatra. Misy ny sivana tokony hatao amin’izy ireny saingy toy ny taksiborosy tsy manao taingimbe koa moa io ka dia misy hatrany ny tsy fanarahan-dalàna. Ilaina foana noho izany ny fiantohanaina (assurance). Miankina amin’ny fivelarantsika amin’ny any ivelany kosa ny fiantraikan’izany amin’ny toekarena. 12.000 notika no velaran’ny haavon’ny havoana Malagasy ka anjaran’ireo sambo ny misafidy hoe hijanona izao notika raha toa ka 1852 metatra ny 1000 notika. Zontsika ny mitifitra ireo sambo tsy manara-dalàna aorian’ny fampitandremana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rivodoza BerguittaNandravarava an’i Maorisy sy La Réunion

Tany amin'ny 955 km Atsinanan’i Nosy Varika no nisy ny foiben’ilay rivodoza Berguitta omaly alakamisy 18 janoary tamin’ny atoandro. Nitondra rivotra 102 Km/ora izy, narahina tafiotra 144 Km/ora. Manafaingana ny diany mianatsimo andrefana izy ary mahafaka 24 Km/ora. Tsy hiditra eto Madagasikara izy fa tombanana ho amin’ny antonony kosa ny rotsak’orana hoentiny any amin’ny faritra Atsimo amin’ny faran’ny herinandro.

Hahery na hahery be ny ranomasina eo anelanelan’i Brickaville sy Tsihombe hatramin’ny rahampitso sabotsy. Entanina ny mpiandriaka mba tsy hivoaka andranomasina hisorohana ny mety ho faharendrehana. Tany amin’ny 55 km atsimo andrefan’i La Réunion kosa no nisy io rivodoza io omaly 4 ora hariva, ary efa tonga any ny orambe sy ny rivotra entiny.  Efa zavatra maro kosa no potika tao amin’ny Nosy Maorisy sy La Réunion omaly noho ity rivodoza ity. Tanàna maro no tondra-drano sy dibo-drano ary zavatra maro no potika nanomboka ny takarivan’ny alarobia lasa teo. Mikasika ilay andro ratsy tao amin’ny Lakandranon’i Mozambika kosa dia tsy nahakasika an’i Madagasikara sy tsy nisy fiantraikany tamin’ny toetr’andro taty amintsika. Afa-doza aloha izany i Madagasikara. Tsy mbola sitrana anefa ny fery sy ny takaitran’i Ava nanimba zavatra, indrindra tany amin’ny ilany avaratry ny nosy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Figadrana fahafahana

O ry Jean, mba mampanontany tena ahyHay ve ry Antanimora sy ry TsiafahyKa misy vidiny sy hofany azo efaina,Ka tsy mampaninona na mandatsak'aina ?

Ry fitsarana, hay ve ianao ka baranahiny

Azo vidiana tsara, amin'ny "euro" ambongadiny ?

Maninona raha atao peta-drindrina mihitsy ilay sarany

Mba hanangonako vola raha sendra ankasomparana ?

 

Ahoana moa no tsy hisy ny fitsaram-bahoaka

F'izay manao ratsy vetivety dia tafavoaka.

Na mandoa dràla na miandry fonja vaky

Tsy misy arakaraka tsy misy an-kitakitaky ?.

 

Raha misy fesiboky na gazety izao any antranomaizina.

Dia mety ho be fanantenana ireo gadra anaty haizina.

Hoe hay misy fika maro ahafahana mivoaka 

Sady mandeha moramora fa tsy voatery mihazakazaka mitsoaka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinana ny saim-bahoaka

``Miala any e, miala any ry be ... Sinema``. Niteraka resabe teny anivon ny fiarahamonina ka anisan`ny tena nanamarika ny mpanara-baovao ilay resaka ``Kolikoly avo lenta`` nahavoarohirohy tompon`andraikitra ambony maro eo anivon`ny fitondrana mahakasika an`i Houcine Arfa,

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoTsy atokisan’ny filoha intsony…

Misalasala tanteraka ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina amin’ny fandaminana ny politikany sy ny fiomanany amin’ny fifidianana.

 Ny fahabangan-toerany eo amin’ny fahefana raha ho kandida no toa mametraka olana sy mampisalasala azy mafy rehefa dinihina ny zava-misy. Raha ny lalàmpanorenana dia ny filohan’ny antenimierandoholona no mandray ny fahefana raha toa ka mirotsaka ho kandida ny filoha am-perinasa, izay tsy maintsy miala 30 hatramin’ny 60 andro mialoha. Tsy tokony hanan-tahotra ny filoha ankehitriny satria i Rivo Rakotovao izay filoha nasionalin’ny HVM no handray ny toerany. Toa tsy mbola resy lahatra i Hery Rajaonarimampianina, ary matahotra mafy ny hisian’ny famadihana goavana matoa mbola mitady hevitra hafa mety hoenti-miala amin’io, toy ny fanovana lalàmpanorenana, izay nangingina aloha hatreto.  Ahiana ny mety ho fiovan-javatra tampoka satria azo antoka ny mety hisian’ny fifandresen-dahatra ambadika hanova zavatra rehefa mandeha tokoa ny fifidianana. Mazava ho azy fa manana tombondahiny aloha ny eo amin’ny fahefana. Hijoro hatramin’ny farany hampandany ny filoha ankehitriny ve anefa ny filohan’ny antenimierandoholona na dia efa hitany aza fa mety ho resy sy tsy hisy fanantenana intsony ny filoha ankehitriny sa hiova hevitra ? Ratsy toerana rahateo ny HVM raha mandeha ara-drariny sy ara-dalàna ny fifidianana, ka fanaon’ny mpanao politika ny miala haingana ao anatin’ny sambo sy miantsampy amin’izay mety ho azo hianteherana rehefa akaiky tokoa izay faharendrehana izay. Fanaon’ny mpanao politika eto amintsika ny hoe aleo mihinan-kely toy izay mandry fotsy. Hisafidy ny hiara-rendrika amin’ny filoha ankehitriny tokoa ve i Rivo Rakotovao ? Raha sanatria ka raikitra ny mety ho fifanolanana amin’ny fifidianana dia tsy hiverina eo amin’ny fahefana intsony i Hery Rajaonarimampianina, fa i Rivo Rakotovao no tena hitondra ny baolina. Izy no ho tompon’ny fahefana sy ny teny farany, ka dia tsy fantatra izay mety hafitsony ao satria efa tsy naman’ny tompom-pahefahana intsony ny filoha nodimbiasany. Mamy io fahefana io, ka eo no mety hiseho ny tsy ampoizina, raha toa ka mamadika an’i Hery Rajaonarimampianina izy. Lojika sy mety hiseho amin’ny tontolo politika rahateo ny hoe tsy hisy mpiara-dalana mandrakizay na mpifahavalo mandrakizay izany. Mety ho izay no antony tsy mbola hivoahan’ny datim-pifidianana na ny lafin-javatra hafa mifandraika amin’izay satria mbola maro ny kajikajy politika tsy milamina eo amin’ny mpitondra

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna iatrehana ny fifidiananaMbola maloto daholo, hoy ny Teza

Mbola manana herintaona ny fitondrana ankehitriny, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko politika Teza, Jean Louis Rakotoamboa, hidirana ao anatin’ny antsoina hoe “Cadre legal” amin’ny lafiny rehetra.

  Hiteraka korontana foana ny fifidianana eto rehefa tsy milamina ny fitsipi-dalao. Ny lalàmpanorenana eto kitoatoa, ny lalàna mifehy ny antoko, indrindra eo amin’ny lafiny famatsiam-bola, dia tamin’ny andron’ny mpanongam-panjakana. Ny lalàna mifehy ny fifidianana moa tsy lazaina intsony. Toy izany koa ny lalàna  mifehy ny fifandraisana. Mila fahamarinana sy fitsarana ary fampihavanana aloha isika mialoha ny hirosoana amin’ny fifidianana. Izay nanao heloka bevava rehetra fa tsy politika dia tokony hotsaraina aloha, mizaka ny ziogany avy eo ary asaina mibaboka amin’ny vahoaka. Azo atao ny manao fitsapan-kevi-bahoaka hanovana tanteraka ny lalàmpanorenana dia manangana repoblika vaovao vao manao fifidianana. Mbola maloto daholo, araka izany, ny lalàna eto amintsika, raha ny hevitry ny antoko Teza. Ary vao mainka hiteraka krizy lalina raha hirosoana sahady amin’ny fifidianana.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Changement climatique - Moins de cyclones mais plus d’intensité

Les études effectuées par les météorologistes et climatologistes malagasy ont montré que le pays est considérablement affecté par le changement climatique. En effet, ceci est vrai et les projections climatiques pour 2050 et 2080 sont significatives.  Cela se traduit par plusieurs phénomènes. L’un d’entre eux se porte sur la perturbation météorologie dont l’arrivée des cyclones. Selon Samuëline Rahariveloarimiza, météorologiste et climatologiste, le nombre de cyclones tropicaux qui ont touché la Grande île a connu une baisse depuis quelques années. Par contre, ses recherches ont révélé que ce genre de cataclysme est de plus en plus puissant et violent, notamment quand il touche terre. 

 

C’est pour atténuer et freiner ce changement climatique que des recherches ont été menées  pour montrer la richesse naturelle d’origine météorologique et hydrologique de Madagascar. L’un des résultats se porte sur l’exploitation des milieux naturels.  « Madagascar possède des potentiels énergétiques exploitables et renouvelables, à savoir l’eau et le vent pour se développer », explique Samuëline Rahariveloarimiza. Par rapport à ces énoncés, le président de l’Académie nationale malagasy, le Professeur Raymond Ranjeva n’a pas omis de faire des remarques. 

« On doit insister sur les impacts économiques de cette richesse naturelle », déclare-t-il. Les résultats vont ainsi faciliter la connaissance, la compréhension et l’intégration dans tous les secteurs d’activité pour le développement. Par ailleurs, les études ont également montré que les conditions de vie répondent favorablement à l’indice de sensation de confort chez une personne saine. Un équilibre entre la tension de vapeur et la tension artérielle se constate. 

« La température moyenne n’a jamais dépassé les 40° Celsius. De plus, elle n’est jamais descendue à moins de 0°C », explique Samuëline Rahariveloarimiza. La présentation officielle de ces résultats scientifiques, étudiés et analysés à partir des données collectées par la Météo Madagascar depuis plus de cent ans, s’est déroulée hier à l’Académie nationale malagasy.

 Kanto R.

La Vérité0 partages

Rapt du patron de la bijouterie kalidas  - Le CFOIM se dit très préoccupé

Il faut que cela s’arrête ! C’est ce que vient de clamer le collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM), à propos de l’enlèvement du patron de la bijouterie Kalidas. Dans un récent communiqué, il n’a pas caché que c’est encore avec stupéfaction et désolation que le CFOIM a appris cet é nième rapt  qui a touché cette fois un membre de la famille Kalidas, mercredi soir à Antanimena.  Ainsi, le CFOIM en collaboration avec les autorités compétentes continue de travailler de concert pour éradiquer ce fléau qui, une fois de plus, vient écorner l’image de Madagascar, confirmant son statut de  pays à risque tant pour les investissements  et le  touris me que pour la population.

Au cours des 10  derniers  mois, on a recensé environ 6 kidnappings dans la capitale  : « C’est inacceptable d’autant plus que ces réseaux mafieux ne reculent devant rien pour accomplir ces actes barbares…  Cette fois, la victime  , âgée de 68 ans, a été violemment arrachée de sa voiture par une bande de  6 hommes, lourdement et visiblement bien entraînés aux techniques Commando, qui ont ensuite disparu de la circulation entraînant avec eux  la victime à bord d’une moto », lit-on dans ce communiqué.  « Enfin, nous appelons à la mobilisation et la responsabilité de tous pour venir à bout de ce problème d’insécurité », a déclaré en substances un membre du CFOIM. 

 Recueillis par  F.R

La Vérité0 partages

Perspectives économiques - 2018 Madagascar, fragile face aux chocs extérieurs

Dans son rapport  « Perspectives économiques en Afrique 2018 », la Banque africaine de développement (Bad) a mis l’accent sur le fait que les principaux risques pesant sur les perspectives économiques de la Grande île sont les chocs extérieurs.  En effet, le pays étant un importateur de produits pétroliers, la hausse de prix du pétrole sur le marché international constitue un rempart important pour sa croissance économique. Ledit rapport met également en exergue la vulnérabilité de Madagascar face à la baisse du cours des matières premières. Et ce parce que l’économie nationale dépend aussi des exportations de produits miniers et agricoles, lesquels constituent plus de 70 % des exportations de biens.  

 

Outre les risques se référant aux chocs extérieurs, il faut dire que la croissance économique de Madagascar est également freinée par divers facteurs, pour ne parler que ceux qui fragilisent l’agriculture. Les ressources financières générées par cette dernière constituent une bonne partie du produit intérieur brut (Pib) national. Toutefois, ce secteur est fragilisé par le changement climatique qui se fait de plus en plus ressentir : la sècheresse dans le Sud, les inondations sur les Hautes-terres, … De plus, le pays a récemment été frappé par le passage du cyclone Ava, lequel a inondé la plupart des rizières dans la Capitale et ses alentours, et dont les impacts ont compromis la production de riz pour cette année. 

A noter que des semences de riz résistant aux aléas climatiques existent à Madagascar. Mais la démocratisation de ces produits auprès des agriculteurs n’est pas effective. Par ailleurs, les compétences techniques des agriculteurs malagasy laissent à désirer. Celles-ci ne sont pas conformes aux besoins réels du secteur, entraînant fatalement vers une insuffisance de la  production de riz, une denrée qui est l’aliment de base des Malagasy.

D’après la Bad, les perspectives économiques de Madagascar dépendront aussi de l’aptitude des autorités à mettre rapidement en œuvre les projets d’investissement structurant qui sont soutenus par des partenaires. Le maintien d’un environnement politique apaisé lors de l’élection présidentielle de cette année est aussi d’une importance capitale. Cette élection pourrait provoquer un certain attentisme du secteur privé en 2018. 

Recueillis par  Marinà R.

La Vérité0 partages

« Far West »

« Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

Riches banquiers, grands propriétaires terriens et mêmes simples citoyens payaient de leur chair ainsi que leur sang. Il avait fallu les interventions musclées des troupes de l’Etat fédéral pour stopper la tragédie. Madagascar, en plein XXIème siècle, semble vivre le Far West du XIXème siècle américain. Les apprentis « desperados » font la loi. Le pays tout entier vit la psychose des attaques quotidiennes des voyous. Dans le grand Sud jusqu’aux confins du Sud-ouest, les « dahalo » ne cessent de faire des ravages. L’élevage du bétail, les bovidés particulièrement, se voit cruellement menacé. Le phénomène récurrent de vol de bœufs risque de décimer totalement la filière bovine. D’ailleurs, les viandes de bœuf se raréfient sur les étals et les prix au kilo grimpent dangereusement. A Toamasina, pour les rares bouchers qui en disposaient, le kilo s’achète à prix d’or : 16.000 ariary. Et à Tanà, entre 12 000 et 13 000 ariary dans certains quartiers. Et encore, il faudrait avoir la chance d’en trouver ! Dans le grand Nord, les planteurs de vanille ont du mal à sécuriser leurs riches produits durant la dernière cueillette. Les bandits faisaient main basse, même, sur la vanille verte. A l’Ouest, dans la Région du Menabe, à Malaimbandy ou à Morondava, les séquestrations suivies d’abus sexuels par les « dahalo », non satisfaits de leurs butins, sont devenues des faits divers. Et dans les grandes agglomérations comme Tanà, les vols à la tire et les attaques à main armée se multiplient à … l’infini. Mais, les faits troublants qui traduisent les réalités, sans faille, d’un pays sans foi ni loi se manifestent, ces derniers temps, par la fréquence préoccupante du phénomène « kidnapping ». N’importe où et n’importe quand, les kidnappeurs ne font plus de détail et sévissent sans la moindre hésitation. Les riches familles franco-indiennes en sont les principales victimes. Tout comme si l’on vit dans un pays où il n’y a plus ni autorités ni Forces de sécurité ou de l’ordre.  Du temps du Far West, le shérif et ses deux ou trois adjoints, aux risques et périls de leur vie, ne reculaient jamais devant les attaques meurtrières des hors-la-loi. Leur courage et abnégation portaient souvent des fruits. En dépit de la présence des Forces de l’ordre (police, gendarmes et militaires) à Antananarivo, la Capitale, les auteurs des rapts agissent en toute « liberté ». Ils n’ont rien à se plaindre car ce  « Far West » risque encore de durer. 

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar

Alors que l’évasion d’Houcine Arfa tient encore en haleine l’opinion publique, une présence suspecte à Madagascar inquiète les autorités roumaines. Un ressortissant roumain, plus précisément un dénommé Radu Maz?re se réfugie actuellement dans le pays avec son frère, Alexandru. Pourtant, sous le coup d’un mandat d’arrêt émis en Roumanie depuis le 10 janvier, le concerné vient de faire une demande d’asile politique auprès des autorités malgaches. D’après une source bien informée, son dossier de demande d’asile est bel et bien déposé.  Une investigation publiée par l’Occrp (Organized Crime and Corruption Reporting Project) – un projet qui enquête sur les affaires de corruption et de crime organisé – que cet ancien maire roumain a investi dans un grand projet économique appelé « Mantasaly Resort » un hôtel quatre étoiles situé dans la partie Nord de la Grande île, précisément  à Ankorikakely dans la commune rurale de Ramena, à Antsiranana. Un investissement dont l’argent serait pourtant issu des pots-de-vin dans une affaire de corruption.

A en croire toujours l’Occrp, l'argent sale a été transféré dans les comptes bancaires israéliens de l'ancien maire et de son frère Alexandru qui a, également, quitté la Roumanie pour Madagascar avant de s’être investi dans cet hôtel. Radu Maz?re a débuté sa carrière politique en 2000 et il a été élu maire de Constan?a, un poste qu'il a occupé pendant 15 longues années.

 Au vu et au su des autorités malgaches 

 La sombre opération de pots-de-vin a commencé en 2011, lorsque la municipalité dont il était le magistrat a annoncé un projet de logement de 10 millions d'euros qui a été convoité par la société Saphir. Dans ses révélations, l’Occrp précise que le pot-de-vin aurait été versé en contrepartie d’un contrat de construction de logements à loyer modéré pour  une société dénommée Shapir Structures Srl, une filiale du géant israélien de la construction Shapir Engineering and Industry Ltd. Les montants du pot-de-vin ont été transférés à une société offshore. Le maire aurait reçu 95 000 euros tandis que son frère a perçu 80 000 euros. En tant que politiciens, les deux frères étaient tenus par la loi de déclarer leurs actifs financiers, mais ni l'un ni l'autre n'avaient rapporté l'argent mis en banque en Israël. Au total, les deux frères auraient perçu 1,3 million d'euros qui a été utilisé pour construire les premiers bungalows de la station africaine. L’ancien maire en question n’est pourtant pas un inconnu des autorités malgaches. Pendant l’inauguration de Mantasaly Resort en  août 2016, le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka  y a répondu présent. Pour sa part, le Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, y aurait également fait un déplacement éclair. Grâce à un contrat de bail emphytéotique, les deux frères Maz?re ont donc obtenu la location de cette parcelle de terre pour 99 ans dans un contrat à partir d'avril 2012. Cette affaire remet, une fois de plus, sur le tapis la présence d’étrangers qui, malgré leur parcours suspect voire criminel, semblent pourtant tisser des liens étroits avec les autorités malgaches. Affaire à suivre de très près !

Recueillis par  S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Santé – Une épidémie de grippe résistante plane

Les cas de grippe déclarés haussent au niveau des centres de santé. Une investigation est en cours à Antananarivo-ville.

Je suis cloué au lit, depuis hier soir (ndlr: avant-hier). Je me sens très faible, j’ai une forte fièvre, des vertiges et des troubles digestifs. Mon médecin m’a prescrit trois doses d’injection et d’autres médicaments fortifiants pour me rétablir au plus vite », témoigne Tody Rafanamperantsoa, un quadragénaire habitant à Antananarivo, hier. Ce père de famille serait atteint d’une grippe aiguë.Une maladie qui fait plusieurs victimes dans presque tout Madagascar, surtout à Antananarivo, en ce moment, selon le Dr Marcel Rabetokontany. Dans la ville de Toamasina, la hausse des consultations pour raison de grippe a été aussi rapportée. L’épidémie de grippe pourrait bientôt être déclarée au niveau national. « Le seuil de l’épidémie n’est pas encore atteint, mais ce n’est plus loin », indique le Dr Marcel Rabetokontany. Il a martelé une énième fois que la grippe actuelle est très résistante. Ses victimes ne seraient guéries qu’au bout de plusieurs jours.Dans quelques formations sanitaires d’Antanana-rivo, le seuil épidémique est déjà franchi. « Nous avons reçu cent vingt-deux cas d’infection respiratoire aiguë (IRA), dont des cas de grippe aiguë, au mois de décembre. Ces malades ne devraient pas passer au-delà de quatre-vingt », indique le Dr Fortunat Razafindralambo, médecin chef du centre de santé de base niveau II à Ampasanimalo.

InvestigationL’été n’est pourtant pas favorable à la propagation de la grippe, selon les médecins. « C’est surtout durant l’intersaison que la grippe se propage. Mais à cause du changement climatique, de la pollution de l’air, de la sous-alimentation, de la promiscuité, le virus se répand », souligne le Dr Marcel Rabetokontany.La direction de Veille sanitaire et de surveillance épidémiologique (DVSSE) a lancé, hier, une instruction d’investigation des cas de grippe au niveau des centres de santé, dans la ville d’Antananarivo. «Selon les fiches médicales reçues, la grippe est la principale raison de consultation médicale, actuellement. Nous devrons mener une enquête de deux ou trois jours pour savoir de quoi il s’agit exactement », avance le Dr Hanitra Randrianarison, médecin Inspecteur à Antananarivo-ville. Des ripostes devraient être menées à l’issue de cette investigation, pour éviter la propagation du virus. Une bonne hygiène corporelle et hygiène de masse, une alimentation équilibrée et riche en vitamine C sont recommandées pour éviter la maladie.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Rapprochement improbable – Une alliance improbable

Une réconciliation serait dans l’air entre Ravalomanana et Rajoelina, les rivaux politiques de 2009. Mais les réalités tendent plutôt à prouver le contraire.

Une utopie. C’est ainsi qu’un obser­vateur considère l’éventualité d’une alliance politique entre Marc Ravalomanana, ancien président de la République et Andry Rajoelina, ancien chef d’État. Lors d’un entretien privé, mardi, cet analyste estime qu’« ayant tous deux la prétention de briguer la magistrature suprême, un accord entre ces deux anciens chefs d’État est improbable. L’hostilité entre leur camp respectif est, d’autant plus, encore vive ».Lors d’un petit déjeuner de presse qu’il a donné à son domicile à Faravohitra, la semaine dernière, Marc Ravalomanana, en réponse à une question des journalistes, a pourtant déclaré être prêt à engager un dialogue avec celui qui l’a défait du pouvoir en 2009. L’ancien exilé d’Afrique du Sud a même indiqué qu’il était ouvert à une éventuelle alliance avec le leader de la révolution orange.« Bien que nous soyons dans une année électorale, je ne pense pas que ces deux hommes qui ont rongé leurs freins durant cinq ans avant d’avoir une occasion de rebriguer la présidence, réussissent à s’entendre et à faire un front unique pour défaire le pouvoir HVM [Hery vaovao ho an’i Mada­gasikara] par les urnes. Qui serait le candidat ? En mon sens, la voie que prendra une telle alliance risque d’être extraconstitutionnelle », a ajouté l’analyste.

Confiance« Le pays n’a plus besoin d’une nouvelle crise dont la suite ne profitera qu’à une minorité de privilégiés ou d’opportunistes comme en 2002 et 2009 », soutient-il. Lorsd’une rencontre impromptue, un membre du Groupe des partisans de Andry Rajoelina (Mapar) a rembarré la proposition du résident Fara­vohiatra. « Pour nous, l’objectif est la présidentielle. L’alliance voulue par Marc Ravalomanana serait-elle, par ailleurs, dans quel but ? », a répliqué l’homme politique.À entendre les explications de ce dernier, les relations entre Mapar et le « Tiako i Madagasiakara » (Tim) souffrent de l’absence de confiance mutuelle. « Le fossé qui nous sépare est trop large pour que l’on puisse songer à une alliance », affirme-t-il. Acculé par la Justice sur sa condamnation dans l’affaire du 7 février 2009, l’ancien président Ravalomanana pourrait voir l’alliance avec son adversaire politique de l’époque comme une issue de secours.Former une force politique conséquente dans l’optique de défaire les tenants du pouvoir. Dans l’hypothèse que son appel du pied aux Oranges ait pour objectif de s’allier en vue desélections, qui sera le porte-étendard ? Contactée hier, la députée Christine Razanamahasoa, coordonnateur national du Mapar a déclaré « nous préférons ne pas répondre à ce genre de déclaration, qui n’est, jusqu’ici, que des mots. Il n’y a rien qui se passe dans ce sens », a-t-elle déclaré durant l’entretien téléphonique. Le vice de confiance est également relevé par la députée d’Ambatofinandrahana.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Ankadikely-Ilafy – Les ordures s’entassent dans les bacs

Les habitants de la commune rurale d’Ankadikely-Ilafy en ont ras-le-bol. Ils se plaignent des ordures qui s’entassent dans les bacs à ordures de leurs quartiers, depuis un certain temps. « Notre quartier est très pollué. Beaucoup d’entre nous souffrent de problème respiratoire à cause de ces ordures. Cela fait un mois qu’aucun camion n’est venu les ramasser », crient les habitants d’Ambohitrarahaba. Presque tous les bacs à ordures de cette commune débordent. C’est le cas à Ambohitrarahaba et à Andafiavaratra, par exemple.Le maire de la Commune, Georges Andriamanganoro, nie ces accusations des contribuables. «Ce n’est quand même pas vrai. Nos camions font un tour chaque jour pour la collecte des ordures », réplique-t-il. Il évoque, toutefois, un problème de transport. « Nous ne disposons que de deux camions. En plus, notre site de décharges se trouve à 30 kilomètres. C’est pourquoi, le ramassage des ordures est un peu compliqué. Nous avons déjà envisagé d’acheter deux nouveaux camions pour résoudre ce problème», explique-t-il.Ce ramassage irrégulier des ordures serait un problème récurrent dans cette commune. En octobre 2015, les habitants ont déjà signalé ce problème d’assainissement. La collecte n’a été faite qu’une fois par jour. Le 11 janvier, ils ont fait une pétition, signée par une cinquantaine de ménages, pour réclamer une solution pérenne.

M. R.

L'express de Madagascar0 partages

Betroka – Le fief ultime des dahalo s’effondre

Des gendarmes d’élite et des militaires armés ont assailli un imprenable fief de dahalo. 

Percée en plein fief de dahalo. Mardi à l’aube, une formation militaire, appuyée d’une centaine de civils, a pénétré à Andranomanga Iakora, une localité imprenable, enfouie dans les fins fonds d’une zone frontalière avec Betroka, où plonge la chaîne montagneuse de l’Anosy. Le village est réputé comme étant un lieu de retranchement et d’organisation des bandits de grand-chemin les plus redoutés, où sont gardés des troupeaux volés.«S’étranglant aux pieds de deux collines stratégiques, donnant dans une forêt dense, Andranomanga est un ultime rempart. Environ soixante-dix fusils de chasse ainsi que huit cents zébus volés y sont signalés», lance le lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison, commandant du groupement de la gendarmerie nationale de la région Anosy.Le peloton civilo-militaire, qui s’est engagé dans cette entreprise, a dû marcher pendant cinq jours à travers les gorges des montagnes labyrinthiques de l’Andriry avant qu’il ne l’atteigne. Un village quasiment vidé de sa population l’attendait. Les retranchés qui occupent les lieux ont organisé leur résistance et déplacé en totalité le troupeau suspect pendant que le peloton continuait sa progression.

Tireurs isolésUne fusillade a éclaté lorsque les deux camps se sont retrouvés nez-à-nez. Repoussés par la puissance de feu des forces légales en tête de front, une poche de résistance, constituée d’une dizaine de tireurs isolés, a très vite sonné le repli de cesser le feu. Les zébus étaient, en revanche, introuvables.Aucune victime n’est à déplorer lors de cet accrochage. L’opération a été lancée après qu’une vague d’actes de banditisme s’est abattue sur Ambondro, zone limitrophe quasiment inaccessible, localisée entre Betroka et Iakora. Fin 2017, des hordes de dahalo, armées de fusils de chasse, y ont sévi à plusieurs reprises, pour s’emparer de plusieurs centaines de têtes de bovidé. Un éleveur bovin a trouvé la mort et trois villageois blessés.Informé des violentes attaques qui y ont été perpétrées, le groupement de la gendarmerie de l’Anosy a mobilisé des commandos de l’Unité Spécialisée Anti-Dahalo (USAD), envoyés livrer bataille en territoire hostile aux côtés de gendarmes de la compagnie territoriale de Betroka ainsi que des éléments de l’armée malgache.

Seth Andriamarohasina

L'express de Madagascar0 partages

Véronique Vouland Aneini – « La France respecte la Justice malgache »

Cinq secondes. C’est la durée de l’intervention de l’ambassadeur de France à Madagascar, Véronique Vouland Aneini, pour répondre aux questions des journalistes sur l’affaire Houcine Arfa. Cela, en marge de la cérémonie de signature d’un accord de financement entre l’Agence française pour le développement et l’État malgache, hier à Anosy.Acculée par les journalistes, la diplomate française a nié toute complicité sur l’évasion du Franco-algérien. « La France a toujours respecté la souveraineté de l’État malgache et l’indépendance de sa Justice », a-t-elle déclaré. La France s’est enfin exprimée quatre jours après les déclarations d’Houcine Arfa. S’abstenant de tout commentaire, l’ambassadeur précise que « Cette affaire est actuellement entre les mains de la Justice malgache et la Justice française. Et je n’ai plus aucun commentaire sur ce sujet. »Du côté malgache, la réaction officielle a été menée par le Procureur de la République Odette Balisama Razafimelisoa, hier au tribunal d’Anosy. Après avoir exposé les péripéties de l’évasion de ce détenu, le procureur de la République a déclaré devant la presse que « Madagascar est un pays souverain. Nous avons lancé un mandat d’arrêt international, et on attend les réactions de la Justice française ».En vertu de la coopération judiciaire entre les deux pays, l’on attend la suite que la France va donner à cette requête malgache.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar0 partages

Énergie – La centrale de Volobe sur les rails

La centrale de Volobe connectera les réseaux interconnectés de Toamasina et d’Antananarivo. Elle sera une véritable épine dorsale de l’énergie dans le pays.

Dans le temps. Le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Volobe avance. Le chantier entrera bientôt dans la phase de financement, après le bouclage des études géotechnique et hydrologique. Dans ce sens, le groupe Axian, son partenaire, Colas, et les bailleurs de fonds vont procéder prochainement à la signature de concession et à l’obtention de la garantie partielle de risque. « Le lancement du projet n’attend plus que la finalisation de ces deux étapes », a déclaré Hassanein Hiridjee, chief executive officer du groupe Axian, lors de l’inauguration des centrales thermiques de la Jovena, la semaine dernière.Le groupe Axian, à travers sa branche infrastructure énergétique, la société Jovena, et son partenaire dans le projet, Colas Madagascar, avaient, récemment, organisé un séminaire de travail avec le ministère de l’Énergie, la Jirama et les bailleurs de fonds pour la préparation de ce projet de Volobe. Ce qui a permis de faire le point sur l’avancement du projet et de convenir les prochaines étapes à franchir pour l’ensemble des participants.

Liaison haute tensionSituée sur le fleuve Ivondro, à 30km au Nord-Ouest de Toamasina, la centrale, qui sera opérationnelle en 2022, va desservir les réseaux interconnectés de Toamasina et d’Antananarivo. Cette liaison haute tension entre ces deux réseaux sera une autoroute de l’énergie et constituera la véritable colonne vertébrale du réseau électrique. Ce qui  permettra d’évacuer une partie de l’électricité produite par la centrale de Volobe vers Antananarivo.Le site de Volobe s’inscrit pleinement dans la politique de transition énergétique impulsée par l’État et fait partie des projets prioritaires annoncés lors de la Conférence des Bailleurs et Investisseurs tenue à Paris, en décembre 2016.Pour la mise en œuvre du projet, une société de droit malgache a été créée, en l’occurrence la compagnie générale d’hydroélectricité de Volobe (CGHV), dont les actionnaires sont Jovena et Colas. Le chantier nécessite un investissement colossal de 500 millions de dollars. Il s’agit d’une  production hydraulique «verte», avec une puissance de 120MWet une production de 750 GWh/an. « La centrale  permettra, dès 2022, de substituer la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd», a fait savoir Hassanein Hiridjee.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Ambatofinandrahana – Des affrontements font quatre morts

Des affrontements sont survenus à Farahalana, district d’Ambatofinandrahana, avant-hier. Quatre dahalo ont été criblés de balles des forces de l’ordre. 

Razzia. Des affrontements ont éclaté dans la nuit de mercredi dans la commune de Farahalana, dans le district d’Ambatofinandrahana. Les forces de l’ordre ont fait front à une troupe de dahalo. Quatre bandits ont trouvé la mort, un autre a été gravement touché par les balles de la gendarmerie et de la police, selon le constat. Un membre du fokonolona a été également blessé au niveau de son épaule gauche, mais a déjà reçu des soins. Cette poursuite meurtrière est liée à une affaire de vol de quarante-quatre têtes de zébus appartenant à neuf propriétaires différents.Mercredi matin, les habitants d’Ambalakininina, à 5 kilomètres d’Ambato­finandrahana, ont attroupé leur bétail pour ameublir une vaste rizière. Entre-temps, les dahalo se sont déjà apprêtés à assiéger le village, d’après les témoignages obtenus. « Ils étaient armés d’un kalachnikov, de quatre fusils de marque Baïkal et de haches. Les habitants se sont repliés dès qu’ils ont tiré une rafale de cinq coups », a relaté un notable du fokontany.

Longue poursuiteLes villageois n’ont pu rien faire que de s’enfermer dans leur maison. Les malfaiteurs en ont profité pour s’emparer de tous les bœufs et prendre la clé des champs. Le chef du village s’est diligenté au commissariat pour donner l’alerte. Cinq gendarmes et trois policiers sont alors montés au front.Quelques hommes du village ont rejoint le camp des éléments des forces et se sont livrés à la poursuite des voleurs au milieu de la savane. « Deux heures après la chasse, nous sommes tombés nez à nez avec eux, à 20 km du village, dans la commune de Farahalana », a indiqué un policier qui a pris part à cette opération. Les dahalo n’ont pas hésité à ouvrir le feu en apercevant les fileurs. Un père de famille a été alors touché par leur projectile.En représailles, la police et la gendarmerie ont riposté et n’ont jamais lâché prise, selon les circonstances précises du combat. Sur le champ, quatre bandits ont été tués et un cinquième a été paralysé. Ce dernier a été amené par ses comparses, pour s’enfuir avec eux. Ils ont été repoussés avec des techniques de combat rapproché, d’une distance de 200 mètres, selon le commissaire d’Ambatofinan­drahana, hier, au téléphone. Le butin a été récupéré.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

RN4 Ankarafantsika – Solution provisoire contre le bourbier

La boue a envahi la chaussée au niveau de Befotoana Ankarafantsika. Des protections provisoires sont mises en place sur les accotements pour endiguer le bourbier.

Les responsables de la direction régionale des Travaux publics du Boeny se trouvent au village de Befotoana Ankarafantsika depuis hier, au PK 467 sur la RN 4, pour constater les dégâts sur la partie source du cauchemar des automobilistes et de nombreuses pannes, ces derniers jours.« On prévoit de dégager la boue et le sable qui envahissent et submergent la chaussée, à partir de ce jour. Ensuite, des protections provisoires seront mises en place au niveau des accotements pour arrêter l’éboulement et l’inondation », a expliqué un responsable des Travaux publics.La réhabilitation totale de l’endroit dépendra du financement disponible. Le ministère des Travaux publics devra l’inclure à son budget pour sa réalisation.

ÉrosionsLes conséquences de la destruction de l’environnement, dont les feux de brousse sur les lieux, ont provoqué d’énormes érosions sur cette partie de la route nationale menant vers le Parc national d’Ankarafantsika.Depuis plusieurs mois, des inconscients ont brûlé les forêts et provoqué des feux de brousse pour la production de charbon de bois et l’exploitation de bois de chauffe. Or, cette zone est protégée. Mais les responsables dont les associations communautaires (VOI) locales ne réagissent plus et sont devenues complices de cet acte criminel.D’après les conducteurs bloqués sur place, les riverains exigent une somme comprise entre 5 000 et 60 000 ariary pour dégager les véhicules tels que les camions-citernes ou camions poids lourds. Pour y arriver, il faut consacrer des efforts de deux heures de temps.Les interventions doivent être urgentes sinon ce sera de nouveau un véritable cauchemar pour tout le monde.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Liste électorale – Le jugement supplétif comme arme ultime

Dernière ligne droite. Le chef du gouvernement, Olivier Mahafaly Solonan­drasana, mise sur l’opération jugement supplétif pour atteindre la barre des dix millions d’électeurs. En marge d’une réunion avec des représentants du ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, ainsi que de la Commission Électorale Nationale Indépendante, à Mahazoarivo, hier, le premier ministre a déclaré à la presse son optimisme face à ce défi. Sachant que l’on compte actuellement neuf millions cinq cent mille inscrits sur la liste électorale. « Je pense que les cinq cent mille restants seront inscrits sur cette liste car tous les chefs districts travaillent en collaboration avec la société civile, en appliquant la loi sur le jugement supplétif jusqu’au 2 février 2018. Je pense également que les résultats évolueront bientôt, en espérant même que le nombred’électeurs dépassera légèrement les dix millions », a-t-il déclaré. La réunion d’hier avait pour objectif de faire un état des progrès dans la course aux dix millions. « D’après la révision de la liste électorale, il y a neuf millions cinq cent mille inscrits sur la liste. Nous nous sommes penchés sur toutes les alternatives possibles pour accélérer les travaux et atteindre le nombre voulu et même le dépasser », a affirmé le premier ministre.Selon le directeur de l’administration du territoire, Théodore Randrianiaina, plus de la moitié des districts ont communiqué leurs résultats. « Cinquante cinq mille personnes ont déjà obtenu leur carte d’identité », a-t-il affirmé. La relation du jugement supplétif à la révision de la liste électorale est que la liste des personnes ayant bénéficié du jugement supplétif sera soumise auprès des représentants de la CENI dans chaque district. Théodore Randrianiaina a souligné que le ministère de l’Intérieur ne produit pas de liste électorale. « C’est la liste du jugement supplétif que nous donnons aux  représentants de la CENI. Il leur incombe ensuite de s’arranger pour la révision de la liste électorale », a-t-il attesté.

Loïc Raveloson

L'express de Madagascar0 partages

Aires protégées – Soutien de l’Agence Française de développement

L’Agence Française de Développement (AFD) et le ministère des Finances et du Budget ont signé une convention de financement relative à l’octroi d’une subvention d’un montant de 7 millions d’euros, soit environ 24 milliards d’ariary. Cette aide servira à soutenir les efforts de Madagascar dans l’amélioration de la gestion de ses ressources naturelles. Et ce, à travers le renforcement des aires protégées. La contribution de l’État à ce projet s’élève à 1,4 millions d’euros, soit environ 4,7 milliards d’ariary.Le principal bénéficiaire de cette subvention est le projet Kobaby, dans la région de Diana. Au total, neuf aires protégées sont concernées par le projet. Cette convention de financement fait suite aux différents projets financés par l’AFD depuis 2006.« Le projet contribuera à la préservation des forêts sèche et humides, des récifs coralliens et des mangroves de la région Diana. Il contribuera également à la résilience des écosystèmes et à l’adaptation au changement climatique et à l’atténuation au travers d’actions de lutte contre la déforestation», indique un communiqué du ministère.

L. R.

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque - Star Master – Qualifications par étapes pour Pattaya

Les qualifications pour le Star Master de Pattaya se passeront en deux étapes, à la fin du mois. Le ticket pour la Thaïlande se jouera ensuite durant une grande finale.

Comme chaque année, la saison de pétanque débute avec les qualifications pour le Star Masters de Pattaya (Thaïlande). Cette fois-ci, les éliminatoires s’étaleront sur deux étapes. La première d’entre-elles est fixée pour les samedi 27 et dimanche 28 janvier, au boulodrome Paddock Mahamasina. Chaque triplette, composée d’un boss et de deux joueurs élites, devra s’acquitter d’une somme de 200.000 ariary pour y prendre part. La deuxième étape se tiendra les samedi 3 et dimanche 4 février, dans la même enceinte.Les seize meilleures formations, à l’issue de chaque échéance, se retrouveront pour la grande finale, prévue les samedi 10 et dimanche 11 février, toujours au Paddock. Trois billets Tana-Bangkok-Tana seront en jeu durant cette ultime échéance, afin de participer à la huitième édition du Star Master de Pattaya, en février. Les finalistes ne seront pas laissés pour compte, puisqu’ils rentreront avec une somme de 2.000.000 d’ariary à l’issue de cette grande finale. Il en sera de même pour les demi-finalistes, avec 500.000 ariary par équipe.

Mondial au CanadaÀ chaque mois de février, le Star Master Pattaya réunit les meilleurs boulistes du monde. L’an dernier, la Grande île était en lice pour un troisième titre, après les sacres de 2014 et 2016. Mais le quatuor Trema-Taratra-Cobra-Naina avait été éliminé prématurément dès le début de la phase à élimination directe, en quarts de finale, par l’équipe de Thaïlande 4 (4-13).D’un autre côté, le programme du championnat de Madagascar de pétanque, en doublettes constituées masculines, est également en cours de gestation. Celle-ci devrait compter six étapes, avant une grande finale au mois de juin. À terme, la paire championne de Madagascar sera renforcée par deux membres de l’équipe nationale. Et ce, afin de défendre la couronne mondiale lors du prochain championnat du monde au Canada, décrochée au Palais des sports et de la culture Mahamasina au mois de décembre 2016.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Événement – « Sketch’n’Rap » marie humour et hip hop

Un rendez-vous inédit destiné principalement à une jeune génération . « Sketch’n’Rap » se découvre au Fili’in Antsakaviro le temps d’un après-midi.

Un concept inédit, qui vise à rendre hommage à la scène hip hop tout en prônant la joie et la bonne humeur. « Sketch’n’Rap » se redécouvre au public, porté par une nouvelle génération d’artistes tous aussi passionnés que talentueux. Loin de surfer sur la vague du genre, qui conjugue uniquement rap et humour, cet événement veut surtout contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes.Conviant surtout le jeune public à se joindre à lui, « Sketch’n’Rap » est à apprécier sur la scène du Fili’in Antsakaviro le 27 janvier à partir de 14h. Le rap et l’humour sont deux genres artistiques qui se croisent souvent au devant de la scène.Depuis les années 90, notamment avec les groupes mythiques comme 18.3, le rap, comme l’humour, conquiert et enchante le public par ses textes, ainsi que ses histoires. Ceci dit, le rap, lui, s’est toujours affiché avec cet esprit rebelle et revendicateur qu’on lui reconnaît, le tout porté par une certaine idéologie.De nature taquine, satyrique et caricaturale, l’humour, quant à lui, ravit le public par son audace et sa fougue. Au fil des ans, la scène hip hop, comme la scène humoristique nationale, n’a cessé d’évoluer et de s’épanouir pour finir par occuper une place à part dans le cœur du public.

Jeunes et populaires« Sketch’n’Rap », organisé d’après l’initiative de Sandix et de Ray Events Creators, s’affiche comme un rendez-vous convivial et chaleureux à partager. De jeunes rappeurs, ainsi que de jeunes humoristes doués, fiers de représenter une nouvelle génération téméraire et passionnée y sont à découvrir.À savoir, dans le camp des rappeurs, Epistolier, lauréat du concours national « End of the weak » et qui a représenté la Grande île pour sa version internationale en Suisse. De même que Eklyps et Yremar, de jeunes rappeurs à la verve facile. Dans le camp des humoristes, on retrouve Iharantsoa, Gatia et Kiady Rivo, qui, n’ayant pas tous les trois leur langue dans la poche, enchanteront le public par leurs petites piques taquines tout au long du concert.À l’occasion de cet après-midi au Fili’in Antsakaviro, ces jeunes artistes se relayeront ainsi sur scène pour enchanter par leur musique et amuser la galerie en même temps. « Sketch’n’Rap » portera ainsi très bien son nom, tout en se redécouvrant comme une plateforme de découvertes de nouveaux talents, issus de ces deux univers que sont le rap et l’humour.Ce concept, qui n’en est pas à son coup d’essai, s’est, d’ailleurs, déjà présenté sur la scène du Centre de ressources des arts actuels de Madagascar (Craam) à l’université d’Antananarivo au mois de juin, l’année dernière. Désormais plus mature et abouti, il rempile ainsi, espérant gagner pas à pas en envergure pour mieux promouvoir les artistes de demain.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Analamanga rugby – La Coupe de la ligue bientôt 

La coupe d’Analamanga Rugby commencera le dimanche 28 janvier, ou au plus tard le dimanche 4 février, au stade de Malacam à Antanimena. Le coup d’envoi de cette compétition dépendra plutôt de la finale du championnat de la section d’Antananarivo ville, prévue ce week-end.Seize équipes seront en lice à cette deuxième compétition organisée par Analamanga Rugby, à savoir les neuf clubs du championnat ou Top 9, et sept autres clubs dont cinq de la section de Tanà ville et deux autres de Vakiniadiana.« Comme toutes les coupes, ce sera une compétition à formule élimination directe. Les seize formations en course disputeront de suite les huitièmes de finale. La compétition durera au maximum cinq semaines »,  a confié Andry Ravelojaona dit « La Pie », président d’Analamanga Rugby.Quelques semaines après la finale du premier championnat organisé par la ligue, l’équipe d’Andry « la Pie » se dit satisfaite de son premier mandat, malgré les quelques perturbations causées par le Malagasy Rugby.Le président de la ligue a tenu à remercier tous les acteurs qui ont œuvré pour le bon déroulement et la réussite de sa première activité, « entre autres mon équipe, les partenaires, les journalistes, les spectateurs et surtout les clubs et leur président respectif, qui nous ont fait confiance. Les clubs étaient motivés, c’était une grande première que l’équipe championne, l’Iarivo Rugby club gagne 10 millions d’ariary et 6 millions pour le vice champion, TFMA. Et la ligue a aussi doté d’un jeu de maillots chacun de tous les clubs participants », a-t-il poursuivi.

Élection : Forcing de la fédération

Concernant l’élection de la ligue d’Analamanga que va organiser le 31 janvier la commission électorale de la fédération, « ma patience a des limites, si la fédération insiste à organiser ce scrutin, qui n’est pas dans sa compétence, les textes sont là pour être appliqués », a rappelé Andry la Pie Ravelojaona. Ce numéro un d’Analamanga rugby lance aussi un dernier appel aux trois sections, à savoir Avaradrano, Atsimondrano et Ambohidratrimo qui ne font pas preuve de sérieux. « Elles m’ont envoyé une lettre sollicitant une assemblée générale ordinaire pour régler cette affaire le 9 janvier. Et deux jours plus tard, elles m’ont envoyé une autre lettre par voie d’huissier le 11 janvier, pour l’annulation de la même AGO », a-t-il informé.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Betafo – Deux individus armés neutralisés

Deux suspects ont été pris en possession d’une arme à feu de 9 millimètres, vendredi, à Anjanamanana, commune rurale de Mahaiza, district de Betafo. Ils ont été présentés au procureur, hier, et ont été placés en détention préventive à la maison centrale d’Antsirabe pour port d’arme sans autorisation. Ils ont indiqué, lors de l’enquête à la police, que d’autres fusils de chasse de calibre douze étaient encore retenus par leurs comparses. D’après les premiers éléments de l’investigation, ces deux inculpés ont participé à une attaque à main armée dont un orpailleur a été victime. Leurs deux complices ont déjà été interpellés et mis sous les verrous pour association de malfaiteurs. Le braquage a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi 21 décembre 2017.« Nous avons entamé une tournée judiciaire à travers la commune pour passer l’affaire au peigne fin et mettre la main sur d’autres coauteurs », a révélé le commissaire de police de Betafo saisi de l’enquête. Sur le chemin menant au village, ses éléments et lui ont rencontré un groupe d’hommes suspects. Chacun d’entre eux s’est enfui, mais les policiers ont réussi à en capturer deux, sur lesquels le pistolet automatique a été découvert.Le revolver, de fabrication artisanale, la pièce à conviction, a été présentée au procureur, hier. Jusqu’ici, quatre individus ont donc été placés sous mandat de dépôt à la suite du hold-up contre l’orpailleur. Celui-ci s’est fait dérober tout son or valant des millions d’ariary, selon les informations recueillies.

H.L.

L'express de Madagascar0 partages

Transport aérien – Reprise du vol Nosy Be-Antsiranana

Chose promise chose due. La compagnie aérienne mahoraise Ewa Air, filiale d’Air Austral, dessert désormais régulièrement la ligne Nosy Be-Antsiranana avec une fréquence de deux vols par semaine, le mardi et le jeudi Ce sera un essai de trois mois mais cette liaison historique viendra renforcer l’ambition de l’aéroport d’Antsiranana de jouer le rôle de hub régional.L’avion ATR-72 de la compagnie Ewa Air a atterri à l’aéroport d’Arrachart, mardi dernier à 14 h27, avec  26 passagers à bord dont  vingt Réunionnais et  six Nosybéens. Pour le retour, Ewa Air a affiché complet car l’avion a embarqué soixante-trois passagers, dont quarante-six Mahorais et dix-sept Malgaches.Cette reprise de vol, interrompue pendant trois ans, est le fruit d’une doléance  des opérateurs économiques de la région adressée au  Président  de la République et soutenue par les dirigeants régionaux.« Ce vol est original et innovant au moment où la Diana priorise le tourisme comme levier de son développement. Elle est une région d’avenir, en plein développement, avec de grandes opportunités d’échanges et de développement économique », a affirmé le chef de région Eddie Tongazara lors d’une brève intervention.Par ailleurs, Alain Bel, responsable commercial  d’Ewa Air a profité de l’occasion pour présenter la vocation d’Air Austral qui  peut effectuer le trajet Antsiranana-Paris via Nosy Be. Il s’est aussi adressé aux autorités locales pour qu’elles fassent un petit aménagement sur le traitement des passagers concernant surtout les procédures douanières. « Ils viennent de loin, ils sont fatigués, il faut donc alléger la procédure », a-t-il suggéré.

Air Madagascar rétablit les dessertes locales

Après la signature définitive du partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral, la compagnie nationale rétablit petit à petit les dessertes locales entre les régions. Ceci entre en droite ligne dans la stratégie actuelle du ministère des Transports et de la météorologie pour que Madagascar dispose d’un système de transport répondant efficacement à toutes les demandes actuelles. Cette amélioration est l’un des piliers de redressement d’Air Madagascar sur les trois ans à venir pour satisfaire les demandes des usagers. La compagnie aérienne nationale commence ainsi son redressement. Les vols annulés commencent un par un à reprendre, tel que celui reliant Sainte-Marie à Maroantsetra le 7 janvier dernier.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Danse – Le street jazz, un mélange de hip-hop et de modern jazz

Un style de danse chorégraphique fait fureur, actuellement. C’est moderne, rythmique, énergique et tendance : ces caractéristiques du street jazz pourraient  convaincre plus d’un à le pratiquer ou s’y initier.

Lancé par le chorégraphe américain Brian Friedman, le street jazz est une discipline de danse très en vogue en ce moment. Presque tous les clips tendance adoptent ce style dans leur chorégraphie. Le street jazz est un savant mélange de hip-hop et de modern jazz, avec un peu plus de rythmes et d’énergie. Il s’inspire beaucoup de la musique pop actuelle, celle qui a fait la renommée de la « queen » Beyoncé, de la diva Rihanna, ou de la fameuse Britney Spears. En France, ce style est devenu populaire grâce au danseur Yanis Marshall dont la chorégraphie, faite par des hommes dansant avec des chaussures à talons hauts, continue de marquer les esprits, avec des milliers de vues sur Youtube.À Madagascar, le street jazz compte des adeptes convaincus. De fait, il est dispensé au sein de l’Académie de danse K’Art à Antanimena, depuis le mois de septembre 2017, par Antsa Ramakavelo.

Les garçons sont enthousiastes à cette discipline très en vogue.

« J’ai découvert le street jazz en France. J’ai assisté au cours d’Yanis Marshall. Au début, je n’ai pas du tout réussi à suivre les mouvements. Mais, j’ai accroché comme ça me plaisait. Il y a beaucoup d’énergie, en même temps il y a du feeling, et de la sensualité », raconte-t-elle.« C’est très féminin. En fait, c’est l’énergie hip-hop avec une concentrée de sensualité », ajoute-t-elle avec passion.

De l’énergie, de la synchronisation dans chaque figure et une expression parfaite sont les bases d’une chorégraphie réussie.

SynchronisationCette nouvelle discipline regroupe, actuellement, une quinzaine d’élèves au sein du K’Art. Ils ont entre quinze et trente ans à suivre une séance d’une heure par semaine. Antsa Ramakavelo commence toujours son cours par quelques minutes d’échauffement pour bien préparer le corps. Une série d’étirements, de stretching et quelques techniques pour réaliser les différentes figures s’en suivent. Et sous les rythmes de la musique, le groupe travaille sur la synchronisation des mouvements et l’expression de chaque danseur. Ils arrivent à maîtriser une chorégraphie par mois.« On travaille sur une nouvelle chorégraphie, chaque début de mois, et on essaie de bien la maîtriser au bout de quatre séances sans pression, tout en prenant compte la capacité d’apprentissage de chaque élève », mentionne Antsa.

« Il faut respecter tous les côtés techniques inspirés de la culture musicale actuelle.  On est là pour danser. Ce qui veut dire qu’on s’amuse, on s’éclate, et on se lâche un peu en travaillant», précise-t-elle dans un sourire.Opter pour une tenue de sport, de préférence des joggings ou des leggings et des chaussures légères ou des chaussures de jazz pendant l’entraînement pour le maximum de confort, conseille la spécialiste du street jazz lequel dévoilera toute sa splendeur pendant le marathon de la danse du samedi 27 janvier à partir de 14 h30 au K’Art à Antanimena.

Des bienfaits avérés

Le street jazz fait travailler presque tous les muscles du corps. Il donne de la souplesse et favorise les coordinations des mouvements en réalisant les différentes figures de cettediscipline. Le street jazz aide à évacuer le stress et entretient la silhouette dans la bonne humeur. C’est une autre façon de reprendre son corps en main.

Textes - Ricky RamananPhotos: Fournies

L'express de Madagascar0 partages

Soldes – Les fonctionnaires fantômes remboursent 

Ferme. La sanction risque de tomber sur les fonctionnaires fantômes. Ils vont payer les trop-perçus de rémunération, selon le ministère des Finances et du budget. Après les mesures d’assainissement de l’état de paie des agents de l’État, ils sont quatre mille cinq cent salariés de l’État à ne pas encore avoir justifié leur statut. Pour les autorités, ils sont considérés comme étant des « fonctionnaires fantômes» jusqu’à preuve du contraire.« Le ministère va encore donner un ou deux mois à ces personnes pour qu’elles puissent justifier leur statut. Une fois ce délai passé, l’administration ouvrira une enquête et les vrais fonctionnaires fantômes devront passer en conseil de discipline et pourraient finir par être contraints de rembourser les trop-perçus de rémunération», a déclaré le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, hier.L’État a lancé, en février 2017, des mesures d’assainissement de l’état de paie des fonctionnaires. D’après les informations obtenues à Antaninarenina, cette mesure a permis à l’État d’éviter 45 milliards ariary de perte.

L. R.

L'express de Madagascar0 partages

Football – FMF – La FIFA demande un report du scrutin présidentiel

La Fédération Internationale de Football Association sollicite un report de l’élection présidentielle à la Fédération Malgache de Football, prévue au mois de mars. « Une plainte a été déposée à la FIFA. Afin de se donner le temps d’examiner celle-ci, l’instance internationale a ainsi demandé l’interruption du processus électoral », explique une source auprès de la FMF.De ce fait, le scrutin pourrait donc être repoussé. Le dépôt de candidature était prévu s’ouvrir mercredi dernier. Mais aucun dossier n’a été reçu jusqu’à présent. Et pourtant, ce ne sont pas les postulants qui manquent, d’après les bruits de couloir. Les rumeurs évoquent d’abord trois individus qui font déjà partie de l’institution FMF, à savoir Doda Andria­miasasoa, actuel président par intérim, ainsi que les vice-présidents Arizaka Raoul Rabekoto et Neypatraiky Rakotomamonjy.D’un autre côté, on a également Hery Rasoamaromaka dit Hery Be, ancien président du club Tana Formation, ainsi qu’Alfred Randria­manampisoa, actuel président du club Elgeco Plus, sans oublier Briand Andrianirina, ancien président de la Fédération Malgache de Kickboxing. Une véritable mêlée.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Votre humble serviteur

Nous sommes en l’an 82 avant J.-C. Quand le général romain Lucius Cornelius Sulla ou Sylla (138-78 avant J.-C.) gagna la guerre civile contre les partisans de Marius, il fit impitoyablement massacrer 7.000 prisonniers (dont 13 généraux). Nommé dictateur perpétuel en violation du principe même de République, qui devait fonctionner avec un consul élu pour une année non renouvelable, Sylla fit afficher dans les rues de la Cité la liste de milliers de proscrits qui devaient fuir. Parmi eux, le futur Jules César. Sylla rétablit le Sénat patricien dans son prestige en lui confiant l’exclusivité de l’initiative des lois aux dépens des tribuns de la plèbe. Pensant restaurer la République, Sylla se devait de renoncer lui-même au pouvoir. Il abdiqua donc, en 79 avant J.-C. : j’avais cru lire (dans «La fin des rois : Histoire des républiques et des républicains» de William Everdell) qu’il redevint un simple paysan guidant sa charrue, mais plus réellement, il semble qu’il se soit retiré dans sa maison de campagne en compagnie de sa cinquième épouse, de 35 ans sa cadette. Il y mourut un an plus tard.Nous voici en 1948, le 14 mai. Sous un portrait de Theodor Herzl, l’auteur de «L’État juif» (1896), David Ben Gourion proclame la naissance de l’État d’Israël. Premier Premier Ministre du nouvel État, il le restera pendant treize ans (1948-1954, 1955-1963). Auparavant, et depuis 1935, il avait été le dirigeant de l’Agence juive. Juif ashkénaze, né à Varsovie (Pologne) en 1886, David Grün avait fait partie des sionistes fondateurs de Tel-Aviv dans les sables du port de Jaffa, en 1909. Sous sa direction, les Juifs gagnèrent contre les Arabes les guerres de 1948-1949 et 1956, et on peut raisonnablement croire que le saut qualitatif en armements durant la trêve du 11 juin au 9 juillet 1948, a préparé la supériorité militaire de Tsahal dans la guerre «des Six-Jours» (1967) et celle du Kippour (1973). Sa démission, en 1963, intervient après qu’il eut pleinement accompli sa mission de création et de consolidation de l’État d’Israël. David Ben Gourion, le sioniste socialiste, «curieux mélange de marxisme et de nationalisme juif», se retire dans l’austérité du kibboutz Sdé Boker, dans le désert du Néguev, où il meurt peu après la «guerre du Kippour», en décembre 1973.Nous sommes en 2018 : où sont les Sylla et les Ben Gourion ? Ceux qui, tout entier dédiés à leur mission, avaient, certes, pu commettre des atrocités contre leurs adversaires ou sacrifié les Juifs de Vieille Ville de Jérusalem pour donner l’exemple de la résistance à tous les Juifs de Palestine. Mais, ils avaient été les serviteurs d’un idéal. Confusément, pour sauver une République déjà moribonde en attente de son «Auguste» ; méthodiquement dans l’établissement d’un foyer juif en Palestine. Une certaine idée qui dépassait leur petite personne et au service de laquelle l’un comme l’autre n’hésita pas au renoncement suprême : une sorte de «suicide en plein bonheur», un autre «lâcher prise». Quitter le pouvoir et ses honneurs, lui survivre sans fin tragique, au milieu de ceux dont on fut le ministre-serviteur, sans haine voire quelque admiration sinon de la gratitude.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Des « dahalo » se rebellent dans le Sud

Durant la Première guerre mondiale, la Grande Île connaît un calme presque généralisé.« Jamais l’ordre, la sécurité, la domination française ne furent sérieusement mis en cause », écrit Maurice Gontard en 1968. Cependant quelques mouvements locaux éclatent. L’Extrême-Sud notamment est à deux reprises le théâtre d’une certaine agitation.Cette contrée est une terre d’accès difficile, formée de vastes plateaux calcaires et cristallins, couverts d’une brousse basse avec plantes à épines et aiguillons. « Elle est habitée par des peuples pasteurs de belle taille, de musculature puissante, qui se déplacent en tribus à la recherche de points d’eau, Mahafaly à l’Ouest, Antandroy à l’Est.»Selon un rapport de l’époque, « ces indigènes ont le visage expressif, énergique, non dénué de franchise; ils ne manquent ni de bon sens, ni même de finesse dans leur façon de raisonner ». Mais la région est aussi une terre traditionnellement de vendetta. « Il n’est pas une famille qui n’ait une violence à reprocher dans le passé à un groupement voisin. C’est aussi une terre de vols de bœufs coutumiers. »Comme le dit Decary en 1921, « dès que, après la naissance d’un enfant mâle, le père peut pénétrer dans la case de sa femme, il prend le tout nouveau-né dans ses bras et, armé d’une sagaie, danse autour de la mère en disant à son fils: Tu seras fort si tu es voleur; si tu es voleur tu ne manqueras de rien. Avec une pareille mentalité, les vols ne peuvent qu’être innombrables. »Les conditions administratives locales favorisent ces dispositions « naturelles ». Très éloignée du gouvernement central, cette contrée se trouve à la lisière des provinces de Taolagnaro et de Toliara. Pourchassées par les autorités de l’une, les bandes peuvent aisément passer dans l’autre. Dès le début de 1915, des rapports signalent au gouverneur général Hubert Garbit l’existence de bandes du côté d’Ampotoka, le long de la rivière Menarandra. Leurs membres sont constitués d’évadés des prisons des deux chefs-lieux de province, notamment de quatre enfuis de Toliara le 14 septembre 1914. Ils entraînent certains parents, s’arment de vieux fusils remis en état par des forgerons locaux et commencent leurs razzias au début de 1915. Le 25 janvier, un important vol de bœufs est commis dans la région. Une patrouille y est envoyée fin février, mais elle est arrêtée le 4 mars par une crue intempestive du Menarandra.Des rapports ultérieurs donnent de ces premiers incidents un compte rendu optimiste et apaisant. L’administrateur en chef de Toliara, Gerbinis, note en juillet « qu’ils ont été grossis et déformés par l’imagination indigène et ne présentent aucune gravité ». Reprenant cette interprétation, le gouverneur général répercute à Paris, le 6 juillet 1915, que quelques prisonniers « évadés depuis plusieurs années et groupés entre eux constituent une bande dans le but surtout de voler des bœufs ». Et le 24 août, il rassure complètement le gouvernement français: « Ces actes de brigandage n’ont qu’une importance tout à fait locale sans répercussion sur la sécurité générale de la Colonie. »Néanmoins, il repousse vers l’Ouest la limite de la province de Taolagnaro par l’arrêté du 14 septembre et désormais, le fleuve Menarandra la sépare de celle de Toliara.Toutefois, l’absence de réaction militaire de l’administration aggrave la situation locale. Des bandes voisines fusionnent et à la fin de 1915, c’est une véritable force armée qui se forme dans l’Extrême-Sud. Elle se fortifie dans le repaire d’Ambohitsy, situé sur un sommet escarpé et boisé et comptant plusieurs lignes de défenses naturelles constituées par des roches et de la brousse épineuse. Elle accumule dans sa citadelle de l’eau et des vivres, y aménage des habitations où viennent vivre femmes et enfants. « De cette base, la bande mettait en coupe réglée toute la zone aux confins des provinces de Fort-Dauphin et de Tuléar, régions Ampotoka, Tsimilofo, Beloha. »Pourtant les autorités civiles et militaires de Taolagnaro ne sont pas d’accord sur la réalité du danger. Les secondes se disent « pessimistes; des bruits qui leur sont parvenus, il  infère qu’un mouvement de rébellion est possible parmi les indigènes ». Les premières sont « optimistes et estiment que cette crainte ne repose sur aucun fondement, qu’au contraire les habitants de la province sont paisibles et n’ont jamais moins songé à se révolter ».

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

L'express de Madagascar0 partages

Musique – Eusébia convie pour un concert de meilleurs vœux 

La chanteuse Eusébia donne rendez-vous à ses fans ce soir à partir de 19 heures 30 au restaurant Les Saveurs du Louvre à Antaninarenina pour célébrer ensemble la nouvelle année dans la joie et la bonne humeur. Elle est actuellement de passage à Madagascar et ne veut manquer, en aucun cas, de passer un moment d’allégresse en partageant sa musique. C’est à l’hôtel Le Louvre qu’elle se produit dans la capitale si ce n’est pas sur la scène du patrimoine familial le Jao’s Pub. « Ce sera ma façon d’offrir le meilleur de moi-même en musique et de souhaiter mes meilleurs vœux à tout le monde», précise-t-elle avec un sourire radieux.La soirée s’annonce donc sur une couleur traditionnelle et sur un fond de world music. « Ce ne sera pas un concert de promotion de mon dernier album Namako.  Bien sûr, je vais chanter quelques titres issus de cet album mais il y aura aussi autres choses. On a prévu un show qui va débuter vers les vingt heures pour ne finir qu’à minuit. Mon équipe sera au grand complet pour offrir le meilleur d’elle-même.  Je veux faire plaisir aux gens en interprétant des morceaux qui leur plaisent. On va trouver une formule pour privilégier les bons moments qu’on va partager ensemble en musique. On peut dire que ce sera l’unique concert que je donnerai dans la capitale avant les grandes vacances», rajoute-t-elle avec joie. Pour l’année 2018, Eusébia prévoit de sortir un nouveau single et quelques tournées nationales et à l’étranger.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Onze blessés dans un acci­dent

Onze personnes ont été blessées dans une collision frontale de deux voitures de marque Mazda et Ford. Cet accident corporel s’est produit dans la commune rurale d’Ivato, district d’Ambohidratrimo, lundi, aux alentours de 23 heures. Les victimes ont été conduites d’urgence à l’hôpital d’Anosiala.

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – Deux cambrioleurs arrêtés

Deux individus soupçonnés d’avoir participé à une série de cambriolages et d’attaques à main armée ont été arrêtés et mis en détention provisoire, mercredi dernier, après avoir été présentés devant le juge d’instruction. Ces actes de banditisme concernaient des quartiers de la ville d’Antsirabe, dont Amboronomby, Ambala­kisoa, Ambohimena ainsi qu’Atsinanan’Ivohitra et Andrefan’Ivohitra, ce au cours de quelques semaines précédant le Nouvel An.La manière d’agir de la bande, formée d’au moins sept hommes, est presque toujours la même. Selon les témoignages de leurs victimes, ils se présentaient chez elles, vêtus en général de noir, en prétendant être des émissaires des autorités envoyés pour le prélèvement d’une certaine somme d’argent. Les malfaiteurs n’élevaient jamais la voix et ne proféraient aucune menace. D’autres fois, la bande entrait de force dans la maison de sa proie et confisquait tous les téléphones portables avant de passer à l’action. Après avoir obtenu l’argent, les bandits raflaient tous les objets précieux (bijoux en or,  téléviseurs, appareils électriques, …).Des informations fournies par une personne de bonne volonté ont permis d’appréhender, vendredi dernier, l’un des malfaiteurs. Celui-ci a alors dénoncé un de ses complices. La police est toujours à la recherche des autres membres de la bande, et tout renseignement susceptible de faire avancer l’enquête est la bienvenue.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Golf – BNI Ringer Score – Victoire d’entrée  de Maverick et Riana 

Les résultats sont publiés après validation de l’administration. Cent dix neuf golfeurs de différentes catégories ont participé à la première étape du Ringer Score BNI Madagascar, version 2018, au Golf Club du Rova Andakana.Cette année, ce tournoi à neuf étapes en est à sa douzième édition. En 1ère série hommes, Maverick Faber confirme sa suprématie. Le champion de Madagascar en titre remporte le tour inaugural en rendant une carte  de 74. Il a devancé de deux points Michel Morizot et Hiridjee Djawad, tous les deux obtenant un score de 76. Quinze concurrents ont pris le départ de ce tour 1 chez les messieurs.Du côté des dames, la victoire revient à Riana Raveloson avec un score de 77. La championne nationale, Hanitra Ratsimbazafy (78) et Ony Marchand, quadruple vainqueur de ce tournoi et championne de Madagascar en titre (83) se trouvent respectivement à la deuxième et à la troisième marche du podium. En 1ère série, elles étaient sept golfeuses en lice à ce premier tour.Chez les juniors, Matteo Douessy termine premier en rendant une carte de 84. Devancé de trois points d’écart, Rick Vallery Rajerison (87) s’est installé à la deuxième place et Tamby Rakotonjanahary (88) complète le podium. Le deuxième et prochain tour aura lieu le dimanche 11 février.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Hold-up à Alasora

Deux bandits armés d’un pistolet automatique ont braqué une maison à Ampangabe-Miadana, commune d’Alasora, district d’Atsimondrano, mercredi, à 4 heures du matin. Ils ont bâillonné la locataire et ses quatre enfants avant de se servir du coffre. Un portable, un poste téléviseur et trois laptop ont été dérobés. Une étude scientifique menée par la police scientifique et technique de la section de recherches criminelles est en cours.

L'express de Madagascar0 partages

Un voleur de pièces auto arrêté

Interpellé sur le fait, un jeune homme de 26 ans a été embarqué par la police pour avoir fait main basse sur le pont de transmission d’un 4×4, à Ampefiloha. Le coup de filet s’est déroulé mardi, en plein jour. Le butin a été restitué à son propriétaire et le voleur devait être déféré devant le parquet, hier.

L'express de Madagascar0 partages

Nouveau terminus à  Vontovorona

Un nouveau terminus est aménagé à Vontovorona, pour les lignes de bus Kofiamo et Contransmar. Celui-ci sera notamment opérationnel ce samedi, pour le match retour de la Telma Supercoupe de football, entre la Cnaps Sport Itasy et Fosa Juniors Boeny. Les deux coopératives fixent le frais de transport à 1000 ariary, en partance d’Anosy pour rallier le complexe sportif de Vontovorona, où se jouera la rencontre.

L'express de Madagascar0 partages

Flip flap tournament

Le nouveau terrain synthétique d’Andohalo accueillera son deuxième tournoi prochainement, dénommé Flip Flap Tournament. Il s’agira d’une compétition inter-instituts, organisée par MSA Football. La phase de groupes se jouera les 23-24 février. Ensuite, la phase à élimination directe est fixée pour les 3-4 mars.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des Ministres : Nouveau DG pour l’INFA

L’Institut National de Formation Administrative (INFA) vient d’avoir son nouveau directeur général. Il s’agit de Botonoasy Jean Davistor. Ce dernier a été nommé lors du Conseil des Ministres d’avant-hier au titre du ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail et des Lois Sociales. Botonoasy Jean Davistor succède ainsi à Dupont Herilala Nomenjanahary qui a occupé le poste depuis avril 2017.

Cyclone. Par ailleurs, malgré le fait qu’AVA est déjà passé, un cyclone vient de faire des victimes au sein du ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage. En effet, le nouveau ministre Harison Randriarimanana vient de se doter d’un nouveau SG, en la personne de Rakotobe Tovondriaka Andriamanganiaina. Ce dernier prend ainsi la place de l’inamovible Pierrot Serge Randrianaritiana. De nombreux directeurs et directeurs régionaux de ce ministère ont été également limogés lors du Conseil des Ministres d’avant-hier.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Trondron’Anosy : Eny Isotry no hamarotan-dry zalahy azy

Ny hamafin’ny fiainana amin’izao tokoa ve no mahatonga ny olona hanatao foana. Hany ka na dia efa voarara aza dia mbola andao “hijobohana” ihany. Toy ity rangahy iray, izay manodidina ny 50 taona, tratra nanarato teny amin’iny ranon’Anosy. Mbola tratra teny aminy ny fitaovana nampiasany tamin’izany sy ireo trondro marobe vao azon’izy ireo. Maromaro ireo olona ireo raha ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena, saingy ity farany aloha no tra-tehaka, raha tafaporitsaka kosa ny ambiny. Tamin’ny fanadihadiana natao azy no nilazàny, fa “eny Isotry ny olona mandray ireo trondro azony ireo” hoy hatrany ny tatitra. Omaly atoandro no nisy nampilaza ireo pôlisy avy amin’ny boriborintany fahadimy fa misy andian’olona maromaro manarato ao amin’ny ranon’Anosy. Nidina avy hatrany teny an-toerana ireto pôlisy ireto izay nanao fanamiana sivily. Efa mailo kosa tetsy andanin’izay ireto mpampihinana maloto olona ireto, ka raha nahita ireto olona miendrika ho pôlisy dia nitsoaka avy hatrany. Ity rangahy ity kosa no “voasambotra satria nitondra ireo trondro azony. Rehefa izay dia mbola saika nankeny ampovoan’ny rano izy”. Fampihinana maloto olona ary fanjonoana sy fanaratoana amin’ny faritra voarara no fantatra fa tsy maintsy vesatra hanenjehana azy ity. Anio izy no hatolotra eny anivon’ny Fampanoavana. Tsiahivina fa efa maromaro ihany ireo mpanarato sy mpanjono eny amin’iny faritra iny no voasambotry ny pôlisy. Miparitaka amin’ireo faritra misy tsena eto Andrenivohitra ireo trondro maloto azon’ireo. Raha ny tamin’ny farany teo izao dia voalaza fa eny amin’ny tsenan’Anosizato no misy olona efa mpandray izany trondro izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Délivrance du diplôme BEPC : Le MEN se lance dans la numérisation

Le Ministère de l’Education Nationale a présenté mercredi dernier – au Lycée Moderne d’Ampefiloha – ses perspectives pour les années à venir. Des projets qui entendent permettre une amélioration du système éducatif selon les dires du secrétaire général auprès dudit ministère. La numérisation du traitement de la délivrance du diplôme BEPC fait partie des longues listes d’objectifs fixés par le ministère de tutelle. Une initiative qui entend permettre la mise en place d’une base des données fiables pour le ministère d’un côté, mais également pour les personnes ayant les diplômes du BEPC de l’autre. Thierry Tsiroara, directeur des technologies de l’information et de la communication auprès du MEN a apporté quelques explications.  “ L’existance de base des données va permettre de vérifier l’authenticité d’un diplôme “ a-t-il fait savoir. Avant d’enchérir que ” la décision de numérisation a surtout été prise pour faire face à d’éventuelles usurpations de diplômes “.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Compte bancaire du Sygmma : La Justice a tranché en faveur du conseil national du syndicat

En fin, la zizanie au sein du syndicat des gens de la mer à Madagascar (Sygmma) a pris fin. Le Tribunal de Prémière instance d’Antananarivo a tranché en faveur du Conseil national du Syndicat en ordonnant l’interdiction de Basola Ful-Som Nomenjanahary de se servir du compte bancaire du Sygmma auprès de la BNI. Réclamée par le Conseil national du Sygmma qui est la seule et unique instance autorisée à prendre des décisions au sein de ce syndicat par son statut, cette interdiction fait suite au fait que Basola Ful-Som Nomenjanahary s’est servi de faux et usages de faux pour soutirer de l’argent dans ce compte. En effet, les 22 membres du Conseil national du syndicat ont rencontré la presse, mercredi,  pour annoncer la publication de cette décision judiciaire, qui a eu lieu le 26 décembre dernier. Faux et usage de faux car la personne susmentionnée ne fait plus partie de ce syndicat depuis le mois de février 2017. Il s’est permis de retirer de l’argent du compte bancaire du Sygmma en novembre 2017, soit quelques mois après sa radiation en usurpant le titre de secrétaire général de ce syndicat. Usurpation de titre et de fonction qui l’avait déjà conduit à la prison d’Ambalatavoahangy à Toamasina pendant trois mois (Décembre 2016-février2017) suite à la plainte déposée par le Conseil national du syndicat. Par contre, Basola avec le soutien de sept marins ralliés à sa cause, n’ont pas cessé de chercher tous les moyens pour se faire valoir en dénigrant purement et simplement le Conseil national du syndicat en l’occurrence son SG du syndicat, Lucien Harinory Razafindraibe. En effet, ce groupe de personnes est allé jusqu’à ester en justice contre le SG en accusant celui-ci d’avoir détourné une somme de 140 millions Ar du syndicat et d’avoir abusé de son pouvoir  pour se procurer d’un salaire exorbitant. Quoiqu’il en soit, Basola et consorts ont perdu leur bataille. Il  n‘a jamais réussi à salir l’image du syndicat ainsi que celle de Lucien Harinory Razafindraibe qui n’a jamais été condamné par la justice. Expliquant la somme de 140 millions Ar réclamée par Basola Ful-Som, le SG du Sygmma souligne que cet argent fait partie du fonds octroyé par l’ITF. « Cette organisation internationale de la navigation maritime m’a confié la gestion de ce fonds et cela devra se faire selon les directives du bailleur. Grâce à ce fonds nous avons pu construire notre bureau propre à nous et acheter une voiture pour le syndicat », explique-il.

T.M.