Les actualités à Madagascar du Mercredi 18 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara17 partages

Présidence de la République : Andry Rajoelina impose l’austérité budgétaire

Andry Rajoelina souhaite inculquer aux Malgaches l’esprit de « Noël partage ».

Finis les cocktails dinatoires et les grandes fêtes organisés dans les espaces qui ont provoqué des dépenses faramineuses.

L’austérité budgétaire figure parmi la politique de gestion imposée par le président Andry Rajoelina depuis son accession au pouvoir. Il pratique aussi ce mode de gouvernance au niveau de la Présidence de la République, du gouvernement et de ses proches collaborateurs. Le Chef de l’Etat a notamment ordonné la suppression des festivités et des cérémonies de présentation de vœux organisées habituellement par les Ministères et les différents organismes étatiques. Finis donc les cocktails dinatoires et les grandes fêtes dans les espaces qui ont provoqué des dépenses faramineuses. Les budgets réservés à ces évènements doivent être utilisés dans le social de la population, martèle le président de la République. Tous les ministères sont désormais avertis. Tolérance zéro contre les gabegies, particulièrement en cette période de fin d’année, mais aussi en début de l’année 2020.

« Noël partage ». Par ailleurs, une mesure révolutionnaire a également été prise en ce qui concerne les primes de fin d’année. Pour cette année, Andry Rajoelina décide d’offrir un cadeau spécial Noël à tous les fonctionnaires. En effet, il a pris la décision de partager à tous les ministères le budget que la Présidence de la République a prévu d’utiliser pour payer le 13e mois des employés d’Ambohitsorohitra et d’Iavoloha. Il l’aurait annoncé durant le Conseil des ministres de mercredi dernier. D’après les informations, le Chef de l’Etat aurait refusé de signer l’état qui lui a été présenté. Cet état a permis de découvrir que durant le régime HVM, certains directeurs au niveau de la Présidence de la République percevaient une somme de 100 millions de Fmg de prime de fin d’année. Une récompense que l’actuel homme fort du pays trouve inconcevable vu l’existence de nombreuses familles malgaches qui peinent à trouver de quoi manger en cette période des fêtes de la Nativité. Il entend aussi inculquer aux Malgaches l’esprit de « Noël Partage ». Cependant, les employés de la Présidence ne rentreront pas bredouille pour la fin d’année. Outre une prime « raisonnable », ils auront aussi droit à l’habituel panier garni qui est devenu une pratique courante au niveau de l’Administration publique depuis plusieurs années. En tout cas, cette initiative démontre la volonté du président Andry Rajoelina de lutter contre les gabegies pour prioriser le social de la population. Reste à savoir si les ministères et les différents niveaux de l’Administration vont suivre cet exemple qui vient « d’en haut ».

Davis R

Midi Madagasikara11 partages

OIT : Seconde rencontre du RJSET

Les participants à la rencontre de Toamasina. Photo RJSET

Le Bureau de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) Antananarivo bénéficie aujourd’hui de l’appui de son Réseau National de Journalistes Dynamiques et Spécialisés dans les Domaines de l’Emploi et du Travail (RJSET), qui l’accompagne dans toutes ses activités de promotion de l’agenda du travail décent depuis sa mise en place en décembre 2015.

L’importance donnée à l’agenda du travail décent a permis la prise de décisions et l’adoption de mesures concrètes, notamment sur l’emploi des jeunes, la recherche et l’innovation, la lutte contre le travail des enfants, la migration du travail, la promotion de l’approche HIMO et la promotion du travail décent dans l’économie informelle et l’économie rurale.

Renforcement de capacités. Lors du dernier atelier qui s’est Mahajanga au mois de février 2019, tous les membres ont été unanimes sur le fait que les rencontres des membres du RJSET sont très importantes, car elles s’inscrivent dans le renforcement de leurs capacités à promouvoir l’agenda du travail décent dans le pays. L’OIT a donc appuyé une deuxième rencontre qui a eu lieu a Toamasina du 18 au 22 novembre 2019, afin de  permettre à ces journalistes de finaliser leur statut, définir ensemble leur plan d’actions pour l’année 2020 qui sera marquée entre autres sur la célébration du 5ème anniversaire de la création du RJSET et également la mise à jour de la connaissance du réseau sur les domaines d’intervention de l’OIT et plus particulièrement sur l’approche HIMO structurée et ses nouvelles orientations ont été présentées par Holiarivony Ramiarintsoala. La  lutte contre le travail des enfants a été largement abordée sur toutes ses façades à travers les différentes régions, comme la lutte contre le travail des enfants, filière vanille. La lutte contre le travail des enfants dans la filière vanille dans la région du SAVA à travers la mise en œuvre du projet SAVABE OIT a été largement exposée par Jean Pierre Singa, chef de projet. L’élaboration du glossaire sur la migration du travail dans le cadre du projet Media Reframe s’est poursuivie. Près de 50 journalistes avec la cooptation des nouveaux membres issus de 15 régions de l’île ont participé activement à cette rencontre dans le Grand Port.

Anastase.

Midi Madagasikara2 partages

Décès : Ralava dépose à jamais ses baguettes

Ralava sera gravé à jamais dans l’histoire du groupe Rossy

Compagnon de toujours, « compagnon de lutte », disait Rossy sur la mort de son batteur Ralava, un nom connu du milieu musical depuis les années ‘80. Le décès est survenu le 16 décembre dans l’après-midi. En quelques heures, les hommages sont tombés. « Le capé a fléchi », annonce Ifanihy, le monsieur « chanson à texte ». Il a bien raison puisque derrière ce batteur, qui toisait les deux mètres, s’aligne toute l’histoire musicale d’une époque. Quand le groupe démarrait dans les années ’70, avec des titres qui allaient quelque peu bouleverser le paysage musical malgache, Ralava était déjà là. Quand Rossy a offert à Antananarivo les spectacles comme Tapôlaka Glady, dans les années ’90. Il était toujours là.

Il faut bien dire que ce musicien qui avait du talent, est à classer parmi les meilleurs musiciens de sa génération. Raison pour laquelle, sans doute, même les messages de soutien au groupe et à la famille du défunt ont aussi plu venant de la diaspora. « C’est une perte énorme », « une page qui se tourne »… Le plus poignant est celui d’un ami proche qui disait. « On s’est vu il y a quelques semaines, alors, il m’a dit quand nous nous sommes séparés qu’on ne se dit pas au revoir puisqu’on se reverra ». Un message fort, laissant pensif tous ceux ou celles qui ont connu ce grand batteur. Le corps de Ralava a été veillé au Kianjan’ny Kanto durant la première nuit. Décidément, cette année 2019 n’a pas été tendre avec le paysage musical malgache. Ralava est le cinquième membre d’un groupe phare, à rejoindre les immortels.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Liberty 32 : Engagement des jeunes malgaches en éducation civique

Liberty 32 à travers le D-Lab ou « Democracy-Action Lab » dans le cadre de son initiative, « engagement des jeunes malgaches en éducation civique et activisme » appuyé par OSISA, 21 jeunes de 18 à 30 ans venant des quatre coins du pays ont bénéficié d’un renforcement de capacité au Lion d’Or Anosiavaratra pendant presqu’une semaine, plus précisément du 12 au 17 décembre dernier. Construire une culture de l’activisme à Madagascar est un grand défi que s’est fixé Liberty 32. D’où la mise en place d’un « Democracy-Action Lab » qui est à la fois un espace de recherches, d’analyses, de débats sur les textes législatifs, un laboratoire des actions directes non violentes et où les jeunes pourront se faire coacher à exprimer leurs opinions. Pour cette association, « être citoyen veut dire être actif dans la vie publique ». Les 38 jeunes ont ainsi décidé d’agir davantage et de s’engager plus dans la politique, et sollicitent chaque citoyen de réagir maintenant. C’est pourquoi « Citoyen par mes actes » est le nouveau slogan véhiculé par ces jeunes, afin de construire ensemble un lendemain meilleur. Notons que Liberty 32 est une organisation de bénévoles, à but non lucratif.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Manifestations des étudiants : Quatre arrestations à Ambohipo et à Ankatso

Hier, le campus universitaire d’Ankatso a été de nouveau le théâtre d’un chaos total. La grève estudiantine a tourné en véritable pagaille. Dès 8h du matin, une foule d’étudiants s’est déjà rassemblée sur l’esplanade de l’université, munis de banderole réclamant des revendications déjà connues comme « Nous voulons étudier », « Laissez-nous étudier ». Parallèlement à ce mouvement, d’autres étudiants ont manifesté au niveau des cités universitaires d’Ankatso et Ambohipo. Ces gens-là, des étudiants également (dit-on), ont déclaré être solidaires avec leurs pairs d’Ankatso. En espérant qu’ils sont solidaires avec leurs professeurs (le Seces déjà en grève), ils ont également pris la décision de descendre dans la rue. Les revendications concernent le règlement des problèmes au niveau des infrastructures des cités universitaires, l’absence de concertation entre les étudiants et les responsables, et aussi le manque de dialogue dans la conduite des affaires relatives à la gestion des cités universitaires. Ce problème de revendications qui aurait dû être géré dans le calme a complètement dégénéré. Les forces de l’ordre de l’Emmo Reg (Etat-major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga) ont été obligées d’intervenir à Ankatso et à Ambohipo pour mater les mouvements des étudiants mécontents contre les mesures prises par les autorités universitaires, voire le ministère de tutelle. On dirait que les forces de l’ordre ont été déjà informées que les étudiants allaient descendre dans la rue. Vers 8h du matin, des camions et des voitures pick-up étaient déjà sur les lieux pour anticiper les actions. A ce moment, comme si c’était déjà prévu, des groupes d’étudiants sont descendus d’Ankatso II pour rejoindre le même endroit, soit au terminus des taxi-be de la ligne 119. Une fois sur les lieux, les étudiants ont commencé à jeter des pierres contre les forces de l’ordre. Pour se défendre, ces derniers ont lancé des bombes lacrymogènes et tiré des balles à blanc (un témoin l’a confirmé). Heureusement, aucun blessé ni perte de vie n’a été déclaré. Par contre, les forces de l’ordre ont réussi à interpeller quatre individus suspectés d’être des fauteurs de trouble, trois à Ankatso et un à Ambohipo. Les mêmes faits risquent de se reproduire aujourd’hui puisque les étudiants non contents comptent poursuivre leurs revendications.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Décentralisation : Relance du processus

Les représentants de l’Etat au niveau déconcentré ont été présents lors de cette rencontre.

Le gouvernement malgache relance le processus de décentralisation dans le pays, en tenant compte des priorités établies dans l’Initiative Emergence Madagascar (IEM), la Politique Générale de l’Etat (PGE) et le Plan Emergence Madagascar (PEM). Au cours de la cérémonie d’ouverture de la table ronde qui a eu pour thème « politiques sectorielles coordonnées pour une décentralisation émergente », cette initiative vise notamment l’appropriation de la nouvelle version du processus de décentralisation et l’identification des axes stratégiques de la future lettre de politique de décentralisation émergente.

Attributions des CTD. Lors de son intervention, le Premier ministre Christian Ntsay a souligné les attributions des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD). Notons que cette rencontre a été placée sous la houlette du ministère de la Décentralisation et avec l’appui du PNUD, de la coopération technique allemande (CIZ) et la Banque mondiale à travers le PIC.  Les représentants de l’Exécutif, du Parlement, des collectivités territoriales décentralisées dont les gouverneurs, les représentants de l’Etat au niveau déconcentré dont les Préfets, les partenaires techniques et financiers et les personnes ressources des projets à cet événement ont été présents à cette rencontre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Bodybuilding – « Nuit des Champions Eric Favre Océan Indien » Zoé et Big Man n’ont pas démérité

Lors de l’arrivée des athlètes malgaches à Ivato.

Zoé et Big Man, les deux bodybuilders de la Grande Ile ont porté haut les couleurs nationales lors de la « Nuit des Champions Eric Favre Océan Indien», qui s’est tenue le week-end dernier à l’île Maurice. En effet, John Mario Randrianarimanana, alias Big Man et Rehozoe Pradellain sont rentrés au pays ce lundi avec des titres très importants. Chez les -70kg, Zoé était sacré champion. C’était la plus belle victoire qu’il a obtenue en termes de compétition internationale. Tandis que Big Man quant à lui, avait arraché la deuxième place chez les -75kg. Ils étaient accueillis par beaucoup de monde à l’aéroport d’Ivato à leur arrivée. Ces deux athlètes devraient représenter Madagascar aux Championnats du Monde en 2020.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Propriétés foncières : Des QR Codes sur les Certificats fonciers pour éviter les fraudes

Atelier de restitution du projet ARSF, hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Les technologies digitales sont de plus en plus utilisées au niveau de l’Administration publique. Pour mettre fin aux faux documents fonciers, l’Etat a décidé de mettre des QR Codes sur les certificats fonciers.

Deux millions de Certificats fonciers distribués en deux ans. C’est l’objectif que l’Etat s’est fixé dans la campagne actuellement menée en partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement, l’Agence Française de Développement et la Banque Mondiale. « Toutes les régions sont concernées par les objectifs fixés dans le cadre de ce projet que le ministère met actuellement en œuvre. Un des objectifs est d’avoir un Plan local d’occupation foncière bien précis, dans le but de pouvoir délivrer les certificats fonciers plus facilement, sans empiètement. Les Collectivités Territoriales Décentralisées ont des rôles à jouer dans ce cadre. Des actions ont déjà été menées dans plusieurs communes et les résultats sont prometteurs », a affirmé le ministre de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP), Hajo Andrianainarivelo, lors de l’atelier de restitution du projet d’Appui à la Reforme Foncière et à la sécurisation Foncière (ARSF), qui s’est tenu hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina. D’après le ministre, la base du développement concerne les Communes qui ont un grand rôle à jouer dans les actions concernant divers domaines, à l’exemple de la distribution de certificats fonciers. « La performance de l’Administration publique dans l’attribution des certificats à qui de droit, dépend beaucoup de la capacité de la Commune concernée, ainsi que des compétences du maire et de son équipe, à répondre aux besoins réels de la population », a expliqué le ministre Hajo Andrianainarivelo.

Progrès techniques. A noter que le Certificat foncier a la même valeur juridique qu’un titre foncier, selon la loi en vigueur, et peut être utilisé pour la cession de terrain, la succession, etc. D’après le MAHTP, une campagne de communication est également menée pour qu’il n’y ait plus de doute sur la valeur des certificats fonciers, du côté des propriétaires de terrains. Par ailleurs, depuis la campagne d’attribution dans la Commune d’Ampanotokana, menée par le ministère avec l’ARSF, les certificats fonciers comportent désormais des QR Codes, permettant de vérifier leur authenticité, et de faciliter ainsi la lutte contre les fraudes. Selon Jérôme Raomba, coordonnateur de l’ARSF, la phase d’essais ont donné de bons résultats au niveau des Communes bénéficiaires. « Ces essais visaient à trouver les meilleures solutions pour la sécurisation de la propriété foncière. L’amélioration technique appliquée dans la Commune d’Ampanotokana, avec l’utilisation de QR Codes, est satisfaisante. Désormais, cette solution sera appliquée dans les autres Communes des différentes régions de la Grande-île », a-t-il indiqué. Certes, le projet ARSF a permis au secteur foncier de faire un grand pas en avant. Prévu se terminer en février 2020, ce projet pourrait encore se poursuivre, suivant les discussions qui seront encore menées avec les partenaires techniques et financiers, d’après les explications du coordonnateur de projet Jérôme Raomba.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Développement durable : L’aménagement et la gestion du paysage à l’honneur

Production agricole rime avec aménagement et gestion du paysage.

L’agriculture, l’environnement ou encore l’eau sont déterminants dans la planification du développement durable.

« Produire plus via des procédés qui garantissent la durabilité et faire une croix sur les pratiques de Tavy ou de cultures sur brûlis qui, non seulement détruisent les ressources, et sont effectuées de façon irresponsable et sans planification ». Tels seraient les objectifs de la mise en place du Système d’Information Spatiale (SIS) dans quelques zones productrices de riz à Madagascar. Entrant dans le cadre du projet PADAP ou Projet d’Agriculture Durable par une Approche Paysage, la mise en place du SIS entendrait « allier production agricole, respect et bonne gouvernance de l’environnement ». Ainsi, l’idée consiste à mettre en avant l’aménagement et la gestion durable du paysage. Une approche intersectorielle qui prend en compte l’interdépendance de l’environnement avec les secteurs productifs comme l’agriculture. Ce, afin d’aboutir à la mise en place (en cours) du Plan d’aménagement et de gestion durable des paysages (PAGDP). Des collaborations avec des communautés de base œuvrant dans le domaine de la protection de l’environnement ont donc été menées par les responsables auprès du PADAP. Comme l’a fait savoir Oliva Rafalimanana, coordinatrice nationale du projet « nous collaborons avec les producteurs classiques mais également avec les communautés de bases qui luttent contre la destruction de l’environnement. Nous essayons de voir ensemble comment protégerl’environnement tout en prenant en compte les activités génératrices de revenus de ces communautés ». 

Mise à jour. Outil d’aide à la prise de décision, le système d’information spatiale devrait permettre aux responsables auprès des collectivités territoriales décentralisées et déconcentrées de mettre à jour leurs documents cadres tels que les SRAT (Schéma Régional d’Aménagement du Territoire) ou encore les SAC (Schéma d’Aménagement Communal). Ce qui arrive à point nommé étant donné qu’actuellement lesdits documents n’intègrent pas l’aménagement et la gestion du paysage. Il conviendrait de noter que l’approche inverse est toute aussi bénéfique. Le SIS étant un système évolutif, chaque secteur concerné pourrait l’alimenter suivant les informations disponibles, permettant ainsi de garantir une prise de décision plus éclairée, avec des résultats durables.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Vonjy Andriamanga à la tête de la JIRAMA

Quatre mois après le limogeage du numéro un de la Jirama Olivier JAOMIARY, le conseil des ministres à la date du 18 décembre 2019 nome l'ancien ministre de l'Energie, de l'Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga à la tête la compagnie d'eau et d'électricité de Madagascar.
Cette nomination fait déjà couler beaucoup d’encre. En effet, il est à rappeler que Vonjy Andriamanga, ancien ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a été remercié durant l’affaire de la pénurie de carburants survenue dans la capitale engendrant des longues files d’attente dans les stations de carburants.
Tia Tanindranaza0 partages

Tohamboivoy eto AntananarivoAndrasana ny fepetran’ireo manampahefana anio

Hanao fanambarana miaraka mikasika ny fandaminana ny fifamoivoizana ireo manampahefana manoloana ny tohamboivoy manerana ny renivohitra.

 

 Tsy andraikitry ny mpitandro filaminana irery ihany mantsy ny fisahanana ny fandaminana ny fifamoivoizana, indrindra eto an-drenivohitra izay mampiteny ny moana ny fitohanana lavareny.  Hiray feo eo amin’ny toeram-piasan’ny polisim-pirenena avokoa anio ny zandary, ny avy amin’ny minisiteran’ny fitaterana sy ny serasera, ny kaominina Antananarivo Renivohitra, ny mpandrindra ny caméra de surveillance an’ny OMTE. Efa vita tanteraka ny lalana fa lasa fiantsonan’ny fiara izany.

Efa nampitomboina ny isan’ireo polisy misahana ny fifamoivoizana fa tsy nahomby. Tetikadin’ny mpitandro filaminana herinandro vitsy lasa izay ny hanaovana lalan-droa ireo lalambe mikodana saingy hipoka fiara mitandahatra mijanona raha tsy hilaza afa tsy ny avy eo Anosy hihazo an’Ankadimbahoaka. Marihina moa fa mahazaka lalan-droa mifanena avokoa ny lalana eto Antananarivo Renivohitra, saingy lasa fiantsonan’ny fiaran’ny tranombarotra ireny. Andrandraina noho izany ny lamina vaovao fa nanezaka ihany ny polisy fa tsy afa-nanoatra. Izao koa vao tonga ireo fitaovana fanariana fako. Ity farany izay nisavovona nibahan-dalana nanerana ny renivohitra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalam-pirenena faha-44Efa manomboka ny asa, haharitra 18 volana

Efa manomboka ny asa fanamboarana ny lalam-pirenena faha-44 mampitohy an’Antananarivo amin’Ambatondrazaka amin’izao fotoana, hoy Ramandehamanana Richard,

 

 

 

 

 governoran’ny faritra Alaotra Mangoro. Ao anatiny tanteraka  ilay orinasa sinoa nahazo ny tolo-bidy raha ny fanazavany, asa haharitra 18 volana. Efa miroso tanteraka amin’ny fitandroana  ny fandriampahalemana any amin’iny lalam-pirenena iny ihany koa ankehitriny ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Raha nalaza tamin’ny resaka sakan-dalana teo aloha teo ny lalam-pirenena faha-44 dia efa  milamindamina ankehitriny.  Mirotsaka an-tsehatra eny amin’ireo faritra mena mantsy ny mpitandro ny filaminana, hoy hatrany ity governora ity  raha tsy afa-misaraka ihany koa amin’ny alina ireo taksibrosy avy eto an-drenivohitra sy ny miakatra fa tsy maintsy manao andiany, miaraka amin’ny mpitandro ny filaminana. Misy ny fivoriana tanterahina etsy amin’ny Carlton Anosy nanomboka omaly hanatanteraka ilay politikam-panjakana momba ny fitsinjaram-pahefana tena izy mba hipaka eny ifotony. Anisan’ny mandray anjara amin’izany ity governora iray ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andohan’AnalakelyVoaroban’ny jiolahy ny « versement » n’ilay taksibe

Jiolahy mihoatra ny efatra miseho ho mpiandry taksibe no nandrombaka ny vola mitentina iray hetsy ariary mahery teny an-tanan’ny mpamily mpanampy.

 

Teo Andohan’Analakely tamin’ny 8 ora mahery, afak’omaly alina no nitranga ny fanendahana. Vitsy mpanjifa mantsy ireo taksibe taorian’ny rotsak’orana izay nitranga. Ilay mpamily mpanampy koa toa nasesi-doza fa nanisa ireo vola teny an-tanany.

“Nambanan’ny jiolahy roa antsy ilay resevera fa ny olon-dratsy  fahatelo kosa nitsaingoka ireo vola. Ny fahefatra mpanara-maso ny manodidina. Tsy nisy ny naratra fa vao nitabataba ilay mpamily mpanampy dia nentin’ilay mpanamory nirifatra ilay taksibe”, hoy i Mamy Ramanana. Nahita mpitandro filaminana izy ireo tany amin’ny toeran-kafa toa an’Anosy fa sendra tsy nisy tazana teo Andohan’Analakely. Mahomby ny asan’ny mpitandro filaminana manao fanamiana sivily. Andrandrain’ny mpanara-baovao koa ny tsy andehanan’izy ireo ireny fiarany ireny fa fiarakaretsaka na hafa tahaka ny fiandrasany taksibe kendritohina ny atoandro, teny Anosy sy manamorona ny tohatohabaton’Antaninarenina no mety hahajoko mpanendaka.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

VAKY TRANO TENY 67HANavotan’ny varavarana nianjera ilay mpivarokena

Teo am-pivoahana ny trano fivarotan-kena no nianjera tampoka ny varavarana ka nitsoaka ireo mpangala-kena.

Tovolahy iray 18 taona no tra-tehaky ny fokonolona teny amin’ny faritra 67Ha mahakasika io tranga io. Nentina tany amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito na CSP7 67Ha ny alahady hariva teo, tamin’ny 8ora alina noho ny resaka famakiana mpivarokena izy. Roalahy no tazan’ny olona ka ny iray izay efa mpiasa teo aloha, mahalala tsara ny hidin’ny tsena. Namaha ny trano fivarotana ilay efa za-draharaha ka niditra niaraka tamin’ny namany fa hamoaka hena. Rehefa andeha hivoaka iny no nianjera ny varavaran’ilay tranombarotra, ka taitra izy ireo ary nandositra avy hatrany ka nifanenjehan’ny fokonolona teny an-toerana ka tratra ny iray, nentina avy hatrany teny amin’ny polisy tao amin’ny CSP7 Ha. Ilay namany efa mpiasa tao amin’Ilay fivarotan-kena no tafatsoaka.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

MINISTERAN’NY HARENA ANKIBON’NY TANY

Tonga nitsidika ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany ny solontenan’ny Banky iraisam-pirenena omaly tetsy Ampandrianomby.

 

Nisy ny dinidinika nijerena ny olan’i Madagasikara sy ireo fanampiana azo hamatsiana vola ny firenena niarahana tamin’ny minisitry ny harena ankibon’ny tany sy ny loharano stratejika, Fidiniavo Ravokatra.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana ASSANATI FAMO GidrakaHanampy ireo traboina vokatry ny rivodoza ao Soalala

Mitohy hatrany ny asa soa tanterahin’ny fikambanana Assanati Famo Gidraka, izay tarihin’ny filohany Rtoa Assanati.

Taorian’ny nandraisany ho mpikambana ireo renim-pianakaviana mazoto  teto Antananarivo tamin’ny volana oktobra teo dia nisy ny famoriana ireto farany fanindroany notanterahiny ny faran’ny herinandro teo tetsy amin’ny EPP Vassacos. Nisy ny fanolorana lambahoany mba hampiasain’ny renim-pianakaviana, indrindra amin’izao andro mafana izao. Teo ihany koa ny fandraisany ireo mpikambana vaovao miisa 800. Ankehitriny, tafakatra 2800 isa ireo renim-pianakaviana sy ankizy mpikambana ao anatin’ity fikambanana ity ho an’ny eto Antananarivo raha miisa 5.000 ny ao Antsirabe, fikambanana  vao natsangana tamin’ny fiandohan’ny volana desambra teo. An’arivony ihany koa ireo mpikambana ao Fenoarivo Atsinanana. Nampanantena Rtoa Assanati fa hanampy sy hijery ireo mpikambana eto Antananarivo mialoha ny fetin’ny faran’ny taona hahafahan’ny rehetra manao fety sambatra. Ankoatra izay, hitondra fanampiana an`ireo traboina ao amin`ny distrikan`i Soalala vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Belna ny fikambanana. Maro ny zavatra simba toy ny firodanan’ny fefiloha miaro ny tanàna, ny fiendahana tafon-trano, ny fahatapahan-jiro, ny vovo dibo-drano, ny tsy fisiana rano fisotro madio, ny mety ho fahasimban’ireo fanafody fiandry ao amin’ny CSB any an-toerana, ny faharendrehana botry iray. Izany rehetra izany dia niteraka fahavoazana ho an’olona miisa 1300. Tsiahivina fa fikambanana mpanao asa soa tsy manao politika ny fikambanana Assanati ary efa saika mielipatrana manerana ny Nosy ny fikambanana ankehitriny, mijoro ara-dalàna sy ara-panjakana,  mitsinjo ireo sahirana ara-pivelomana sy tsy manam-piahy.

Pati sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahapoizinana ara-tsakafo faobeTranga fito no niseho ny taona 2019

Betsaka ireo fahapoizinana ara-tsakafo faobe nitranga teto an-drenivohitra tamin’ity taona 2019 ity. Raha araka ny resaka

 

 

 

nifanaovana tamina dokotera iray tetsy amin’ny hopitaly HJRA  omaly mantsy dia tafakatra enina na fito izany ka olona marobe hatrany no voakasika. Mitovy avokoa ny fomba fitrangan’ny aretina toy ny mandoa sy mivalana, fanina raha misy mihitsy ny torana vokatry ny fanaikitry ny kibo.  Ankoatra ny menaka sy ny maionezy, hoy hatrany ity dokotera ity dia anisan’ny tena olana goavana ihany koa ny fihinanana ireo sakafo manta sy masaka miaraka toy ny sandwich  izay diso mitanin’andro loatra na dia voahidy anaty vitrine tsy tratran’ny vovoka aza. Miteraka poizina haingana ihany koa mantsy izy ireny ka miteraka loza ho an’ny fahasalamana. Ho an’ireo ankizy mpianatry ny sekoly katôlika iray teto an-drenivohitra niharan’ny fahapoizinana ara-tsakafo faobe moa dia fantatra fa mbola naverina notsaboina ao amin’ny hopitaly HJRA indray omaly ilay olon-dehibe iray lasibatra voalaza fa mpahandro sakafo raha efa nalefa nody avokoa ny mpianatra.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazandrano ao amin’ny farihin’AlaotraMandeha ny aferan’ny mpiasan’ny jono sy ny polisy…

Mihidy tsy azo hakana hazandrano ny farihin’Alaotra amin’izao fotoana izao, ary afaka herinandro eo vao hisokatra.

 

Lasa bizina fitadiavam-bola ho an’ny polisy sy ny sampandraharahan’ny jono anefa ny fikatonan’ny ranon’Alaotra, hoy ny fitarainan’ny mponina any amin’ny faritra Ampitandrefana, Ambohitrarivo iny. Izy ireo mihitsy no toa mampirisika an-kolaka ny olona maka hazandrano hatao fitadiavam-bola, hoy ny fitarainana. Tena misy ny firaisana tsikombakomba, hany ka tsy voahaja ny lalàna ary lasa atao fitaovana hanaovana bizina ny fahefana sy ny andraikitra ara-panjakana. Manaitra ny tompon’andraikitra avy aty ambony mba hijery ifotony zava-misy noho izany ireo olona manao ny fitarainana satria ny tokony ho fitaratra amin’ny fanajana ny lalàna indray no manao ny tsy fanao. Efa tao anatin’ny fotoana naharitra roa volana teo no nisian’izany. Ny 23 desambra izao no hisokatra ny ranon’Alaotra ary amin’izay vao tokony ho azo atao ny maka hazandrano ao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra BongolavaIray volana nijaliana rano ny mponina, niakatra ny vidin’ny jiro

Tao anatin’ny iray volana sy tapany mahery izao, dia nijaly tamin’ny famatsiana rano ny mponina tao amin’ny faritra Bongolava.

Tia Tanindranaza0 partages

RSE CNaPS Nanolotra fanomezana ho an’ny Orchidées blanches

Tontosa tetsy amin’ny Orchidées Blanches Androhibe omaly talata 18 desambra maraina ny fanamarihana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny olona sembana ara-tsaina.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoratana ny tanyMbola sarotra ny fombafomba eto Madagasikara

Atrikasa hanamorana ireo fombafomba hanoratana ny taratasin-tany no natao tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina.

 

 Nisy mihitsy ny raki-tsary fanadihadiana nojeren’ireo mpisehatra rehetra nanaporofoana ny fahasarotan’ny fanoratana ny tany eto Madagasikara. Ankoatr’izay  dia nivoitra tao ihany koa ireo  olana sy disadisa mahakasika ny fananantany. Na dia maro aza mantsy ireo torolalana manokana navoaka dia sahirana ny Malagasy manoratra ny taniny sy mahazo ny kara-taniny. Mbola miteraka olana ihany koa ny tsy fahampiana sy ny tsy fampiharana ireo lalàn’ny fananantany misy eto amin’ny firenena. Atrikasa fampahafantarana ireo dingana hatao hanamorana ireo fananana kara-tany sy kadasitra ary ireo taratasy maro mahakasika ny fananantany no nohazavaina ary tonga nanatrika izany ny minisitry ny fanajariana ny tany, Hajo Andrianainarivelo. Novelabelarina tao ihany koa ny vokatry ny fandaharan’asa ARSF (Appui à la Réforme et à la Sécurisation Fonçière) izay naharitra 3 taona. Nivoitra fa hasiana marika manokana ny kara-tany manomboka izao ho an’ny faritra rehetra manerana an’i Madagasikara na dia faritra vitsy aza aloha no natao andrana.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FananantanyKara-tany 2 tapitrisa hozaraina ao anatin`ny efa-taona

Ny 90%-n`ireo raharaha eo anivon`ny fitsarana dia resaka fananantany ary miha mahazo vahana ankehitriny. Zo fototra izy io ary antoky ny fampandrosoana ka zava dehibe ny fampafahantarana azy eny ifotony.

 

Ny zava-misy anefa dia misy tany na trano tsy misoratra ara-dalàna amin`ny tompon-tany. Eo koa ny tsy fananana taratasy manambara fa maha tompon`ny tany, tranga mateti-piseho any ambanivohitra io. Manampy trotraka ihany koa ny tsy fahampian`ny torolalana eo anivon`ny sampandraharahan`ny fananantany.  Olana fototra ihany koa ny boky rovitra. Mitarika kolikoly ny tsy fahafantarana ireo fitsipika mifehy fikarakarana ny antontan-taratasy ka mety hiteraka fanararaotana isan-karazany. Noho izany no hanamafisana ny tetikasa iarahana amin`ireo mpiara miombon`antoka amin`ny fanamorana sy fampahafantarana fanomezana kara-tany, hoy i Hajo Andrianainarivelo, minisitry ny fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana sy ny asa vaventy. Tanjona efa napetraka tamin`ireo tetikasa niarahana tamin`ny Vondrona Eoropeanina, Banky iraisam-pirenena… ny fizarana karatany ka  manodidina ny roa (2) tapitrisa no hozaraina ao anatin`ny efa-taona. Voakasika daholo ireo faritra rehetra, hoy ihany izy. Hahafahana manatratra izany dia dingana atrehina ny fananana sarintany tena izy ka miainga avy amin`izay ny famoahana ny karatra. Nohamafisiny fa taratasim-panjakana tokana no mivoaka raha vita izany dingana izany mba tsy hisian`ny hosoka intsony. Kaominina miisa 75 eto Analamanga sy Itasy no fantatra fa nanombohana ny andrana tamin`ilay tetikasa RSF na fampahafantarana ny momba ny fananantany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seces NasionalyManameloka ny fitifirana mpianatra

Raikitra indray ny fifanandrinana teo amin’ireo mpianatr’Ankatso sy ny mpitandro filaminana teny amin’ny oniversiten’Antananarivo omaly.

 

Tsy nanaiky ny hesorina amin’ny toeram-ponenany eny amin’ny Cité ireo mpianatra ary mitaky ihany koa ny hamahana ny olana eny amin’ny oniversite. Nisy, araka izany, ny tora-bato niantefa tamin’ireo mpitandro filaminana avy amin’ny Emmoreg tonga teny an-toerana izay mbola andrasana ny fanazavana tena avy amin’ireo mpianatra tokoa na avy amina mpikarama an’ady, araka ny fitarainan’ireo mpianatra heno isan-taona. Mpianatra 3 no nosamborina vokatr’izany ary nisy ny fitifirana ireo mpianatra tamin’ny bala fingotra na “balle à blanc”. Manoloana ny tranga efa niainan’ny oniversite manerana ny nosy efa ho am-bolana maro fa indrindra iny omaly iny dia namoaka fehin-kevitra nandritry ny filankevi-pirenena notanterahin’izy ireo teny amin’ny Cenacle Ambohipo omaly ny Seces Nasionaly. Manameloka izay rehetra nahavanon-doza tamin’ny famotehana ny fananan’ny oniversite toy izay nitranga tany Fianarantsoa izy ireo ary melohiny toy izany koa ireo antsojay sy ramatahora natao tamin’ireo mpampianatra mpikaroka namany. Indrindra fa ny fitifirana ireo mpianatra tamin’ny bala fingotra omaly. Miantso ny fitondrana, araka izany, ny Seces hamaly tsy misy hataka andro ny fitakian’izy ireo rehetra ary hanasazy ireo nahavanon-doza rehetra voalaza teo izay nambaran’izy ireo moa fa fahavalom-pirenena. Ankoatr’izay dia mitaky tsy misy fepetra ny famotsorana ireo mpianatra nosamborina ihany koa izy ireo

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana ana habakabakaTsy mety tafarina ny Air Madagascar

Ny 30 novambra 2017 no nisy fifanarahana nataon’ny fitondrana teo aloha Hery Rajaonarimampianina sy ny kaompania Réunionais Air Austral momba ny fanarenana ny kaompaniam-pitaterana Malagasy.

 

Nanomboka tamin’izay dia tapaka fa ny 51 %-n’ny fitantanana dia nosahanin’ny kaompania Air Madagascar ary ny 49 % kosa no an’ny Air Austral. Ny 12 oktobra 2017 no voafidin’ny filankevi-pitantanana ho tale jeneraly vaovaon'ny Air Madagascar i Besoa Razafimaharo. Hatramin’izao dia tsy mbola tafarina ihany ny Air MAD. Mitohy ny fitarainan’ny mpanjifa amin’ny kalitao, ny fahataran’ny sidina lava sy ny fahasimbana matetika an’ireo Airbus roa A 340 manginy fotsiny. Tsiahivina anefa fa nandoavan’i Madagasikara 101 tapitrisa dolara tamin’ny Air France ireo noho ireo olana maro samihafa. Hatreto dia tsy nahavita nanarina ny kaompaniam-pitaterana malagasy ny fiaraha-miasa natao tamin’ny Air Austral izay kaompania fantatra ihany koa fa ao anatin’ny fahasahiranana ara-bola tanteraka amin’izao fotoana. Tonga hatramin’ny fametraham-pialan’ny Tale jeneralin’ny Air Madagascar, Besoa Razafimaharo tamin’ny faran’ny herinandro teo ny raharaha. Anio  no hankatoavin’ny mpikambana ao amin’ny filakevim-pitantana na tsia io fangatahana io ary handrasana ny tohiny .

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitaingina moto voahosin’ny kamioNiparitaka ny atidohan’ilay vehivavy

Nipotsaka tanteraka ny lohan’ilay vehivavy voahitsaky ny kamio tetsy Anosipatrana akaikin’ny « lavage » na « arrêt akondro » omaly hariva tokony ho tamin’ny 5ora.

 

Andrasana ny tena fanadihadiana fa raha ny fanazavana vonjimaika, dia olona roa lehilahy sy vehivavy izy ireo no niaraka izay nitangina moto. Nosonganan'ny kamio izy ireo no nianjera mafy, ka voahitsak’io fiarabe io ny lohan’ilay vehivavy, ka maty tsy tra-drano, raha ny fanazavana vonjimaika hatrany. Nipotsaka sy niparitaka teo amin’ny arabe ny atidohany. Tsy nanao aroloha rahateo io vehivavy io. Naratra kosa ilay lehilahy, nahitana kiaka ny tanany noho ny fianjerana, saingy tsy nisy nahiana ny ainy. Vory lanona ny olona izay samy nivarahontsana nahita ity zava-doza ity. Ilaina hatrany ny mitandrina sy ny fanajana hatrany ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana satria ny loza tsy mampiomana.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mampiana-dratsy vahoaka

Madiva hifarana ny taona 2019 ary hita ho miha mafana hatrany ny toe-draharaham-pirenena ao anatin’izao akatoky ny fety izao.

Azo ampoizina ary tokony ho ampoizina fa ho ratsy ny tondro ho an’ny taona vaovao 2020 izay ho avy tsy ho ela. Tsy misy fiainana tsy hiha sarotra rahateo tokoa moa eto ambonin’ny tany saingy ny firenen-kafa mba efa nahazo tsirony tamin’izany fahaizana mifehy krizy izany ihany fa isika kosa dia krizy lavareny foana hatreto no hita mandavan-taona. Asa na rahoviana ihany vao ho tanteraka eto ilay hira hoe mbola ho avy ilay maraina vaovao. Ny Jirama io efa manambana an-kolaka fa hampiakatra ny vidin-jiro na dia tapahany lava aza ny hazavana eto Madagasikara. Mazava ho azy fa miara-dalana amin’izany koa ilay rano efa mitovy amin’ny lokon-tsokola indraindray. Misy fotoana toy ny ranom-boamadilo. Misy fotoana koa toy ny ranon-tsavony. Etsy ankilany anefa dia zary mampiana-dratsy vahoaka hatrany no ataon’ireo mpanapa-kevitra eo amin’ny fitondrana. Idiran’ny mpitandro filaminana an-keriny ny faritry ny oniversite. Ny lapam-panjakana sy ny biraom-panjakana rehetra hita ho manomboka lokoina volom-boasary daholo. Izany hoe ho dontoina sy sasana atidoha tsy afaka hisafidy afa-tsy fomba fijery sy firehan-kevitra afa-tsy tokana monja ve izany ny vahoaka ka ho hesoirina aminy tsikelikely ny fahatsapana fa manana zo halalaka amin’ny fanehoan-keviny izy amin’ny maha tany demokratika antsika? Endrika ivelany moa izay fandokoana trano izay fa iaraha-maheno isan’andro koa ankehitriny ny fitarainana maro samihafa, indrindra, anatin’ireny andrim-panjakana ireny fa izay mitovy loko amin’ny fitondrana ihany no mahazo avara-patana sy toerana eto. Mitady hiverina amin’ny 40 taona lasa mahery tokoa izany fomba fanao izany ka aiza moa no handroso?

J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

Club Firaisana Sab-NamHanao fihaonambe eny Anosy Avaratra

Hanatanteraka fihaonambe iantsoany an’ireo mpilalao rehetra nandalo tao aminy eny Anosy Avaratra amin’ny sabotsy 21 desambra 2019 ho avy izao ny kliobana baolina kitra FSN na Firaisana Sab-Nam.

 

Nambaran’i Claude Rasata mpilalao fahiny tao sady mpanazatra no mpitantana an’ity klioba ity ihany koa fa hisy ny lanonam-pifaliana in-3 miantoana hotantaerahina amin’io andro io dia ny “1er mi-temps” sy “2 mi-temps” eo amin’ny kianjan’Anosy Avaratra. Ny “3è mi-temps” kosa dia hotanterahina ao amin’ny Espace Bouba eny Ambohitrinimanga Anosy Avaratra ihany. Marihana fa tamin’ny taona 1953 no nitsangana ny FSN ka Club Firaisan’i Sabotsy Namehana no anarany tamin’izany fa taty aoriana (1971) kosa namerenan’i Claude Rasata azy dia novana ho Club Firaisana Sab-Nam ny anarany mandraka ankehitriny. Efa nandalo tao amin’ity ekipa ity ry Herisetra sy Hery kely ekipam-pirenena Malagasy, ny mpanazatra Rasoanaivo Etienne sy Louis Robson. Efa nilalao tao koa tamin’ny taona 1980 ny filoha Hery Rajaonarimampianina.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro League MalagasyMitarika an’isa ankehitriny ny Cosfa Analamanga

Taorian’ny andro faha-8 notontosaina tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo dia ny ekipan’ny Cosfa Analamanga indray ankehitriny no mitarika

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra UFFOI U 20 vehivavy 2019I Rodrigues no hihaona amin’i Madagasikara anio

Nanao ady sahaly 1-1 tamin’i La Réunion tamin’ny andro voalohany ny ekipa vehivavy U 20 Malagasy miatrika ny fifaninanana baolina kitra

vehivavy UFFOI « Union des Fédérations de Foot-ball de l’Océan Indien » sokajy U 20. Nanamontsana ny vehivavin’ny nosy Maorisy 16-0 indray tamin’ny andro faharoa. Ny vehivavin’ny nosy Rodrigues izay efa resin’i Mayotte 10-0 indray anio alarobia 18 desambra no hikatroka amin-dry zareo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Africa League Elite 16Tsara fanombohana ny GNBC Madagasikara

Tsara fanombohana ny ekipan’ny GNBC Madagasikara fa nibata fandresena tamin’ny lalao voalohany natrehany any amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy manodidina« Azo alaina ao anatin’ny 3 taona »

Aleo tara toy izay tsy misy ny fitakiana ireo nosy manodidina na nosy malagasy, hoy ny avy eo anivon’ny sendikan’ny

mpampianatra mpikaroka, raha nanazava ny antony hitoloman’izy ireo ihany koa mba hiverenan’ireto nosy ireto amintsika omaly. Ny mahavalalanina anay fotsiny, hoy ny filohan’ny Seces Tana, ny Pr Sammy Grégoire Ravelonirina, dia ny tsy hitakiana an’i Tromelin. Raha ny fanehoan-kevitra ara-jeografika sy tantara ary ny fikarohana rehetra anefa dia tokony ho izy 5 no antsika. Tsy maintsy takiantsika ireo ary ho azontsika. Zava-dehibe aminay, hoy izy, ny fijerena ny tokony hatao hamerenana ireo. Manana ny heviny ny Seces izay havoaka amin’ny fotoana mahamety azy fa ampahany aloha no navoaka teny amin’ny CCI Ivato. Misy ny antoka ahafahana manambara fa tokony ho afaka 3 taona dia ho azontsika ireo nosin-drazantsika ireo saingy tsy havoakanay aloha ny hevitra satria mbola misy ny mpamorika sy mpamosavy ary tia kely mety hanimba ny tolona mialoha ny fotoana, hoy hatrany ny filohan’ny Seces, sampana Antananarivo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

FampandrosoanaVonona hizara ny traikefany ny Indianina

Nanatanteraka fitsidihana tamim-pomba fifanajana ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao sy ny mpiara-miasa aminy ny Mavoivohon’i Inde Abhay Kumar omaly.

 Anisan’ny manana demokrasia lehibe indrindra eto an-tany ny Indianina ary manantena fiaraha-miasa lehibe amin’izany ity masoivoho ity. Tsy ho ela ny fiaraha-miasa amin’ny alalan’ireo antenimierandoholona Indianina sy Malagasy. Hisy ny fifanakalozana amin’ny alalan’ny fitsidihana. Mety hisy ihany koa ny fananganana vondrona iraisan’ny parlemanta roa tonta mba hisian’ny fifanakalozana traikefa. Fony aho minisitra no efa nanaraka ny tantarany. 1,4 miliara ny mponina any kanefa izy ireo dia mahavita tena ara-tsakafo ary manondrana aza, hoy kosa Atoa Rivo Rakotovao. Ataony mifanaraka amin’ny mponina sy ny filan’ny mponina sy ny fahaiza-manaony araka izay takany ny famokarany. Misy, ohatra, ny fananganana ozinina kely hahafahana manodina ny vokatra tsy ho simba sy ho very fotsiny. Izay no hifanakalozan-kevitra sy iaharaha-miasa ary azo homena ny hevitra. Tena zava-dehibe ny fanatsarana ny fambolena sy ny fiompiana ka raha eny an-dalana no handramana dia avy eo hesorina indray, dia tsy hita izay ezaka vita. Any amin’ny tontolo ambanivohitra isika no tokony hitodika, hoy ity lehibena andrim-panjakana ity.

 

Toky R sy Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fantatra ny antonyKarohina i Berija Ravelomanantsoa

Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny fikambanana Tafaray izay tarihiny dia nisy ny fampanantsoana ny filohan’ity fikambanana ity, ny Dr Berija Ravelomanantsoa,

 

 ho eny amin’ny borigadin’i Betongolo omaly tokony ho tamin’ny 3 ora tolakandro. Araka ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Tafaray Toliara, Sambahita, dia nafampana ny zava-nisy teto amin’ny firenena tato ho ato ary be ny fanehoan-kevitra. Anisan’ny naneho ny heviny ny Dr Berija Ravelomanantsoa amin’ny maha olom-pirenena azy satria firenena mandala ny demokrasia i Madagasikara. Ny alatsinainy 16 desambra tamin’ny 10 ora alina, hoy izy, ny filoha Berija no niantso ny tenako ary nilaza fa nantsoin’ny borigady eny Betongolo saingy rehefa nahafantatra fa laharan’ity borigady ity ilay niantso dia naleon’ny prezida Berija tsy nandray izany. Rehefa nohamarininay ny maraina, hoy kosa ny filoha lefitry ny Tafaray misahana an’i Toliara, dia fantatra tokoa fa nisy ny fampanantsoana ho amin’ity anio ity (TTF: omaly) amin’ny 3 ora tolakandro saingy tsy fantatra mazava ny antony. Manameloka sy malahelo amin’izao fanenjehana izao izahay, hoy ny fikambanana Tafaray. Be ny zavatra tsy mandeha eto amin’ny firenena. ny jiro tsy misy, ny rano tsy mandeha fa ny hala-bato no mandeha. Tsy avy amin’i Berija ny zava-misy kanefa dia izy no hiharan’ny fampihorohoroana. Tsy hotenenina ve izany ny mpitondra fa havela hanao izay danin’ny kibony fotsiny ? Tsy avelanay ho any ny filoha Berija Ravelomanantsoa, raha tsy fantatra mazava ny antony hampanantsoana azy, hoy hatrany ny nambaran’ny filoha lefitra avy any Toliara, Sambahita.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Romule Andriamanantenasoa“Fotoana hamerenana ny fihavanana izao !”

Manomboka ny 20 ka hatramin’ny 24 desambra izao dia hikarakara ny antsoina hoe “Noely fitiavana sy fifaliana” ny kandida ho mpanolotsain’ny tanàna tao Alasora farany teo, Romule Andriamanantenasoa sy ny ekipany.

Maro ny zava-mahaliana ho an’ny ankizy ho hita amin’ity hetsika hotontosaina eny Ankadindratombo ity, hoy ny fanazavany. Antony dia satria ity noely 2019 ity dia angatahana amin’Andriamanitra mba hisian’ny fiovana eto Madagasikara. Tokony hiova ny fomba fitondrana ny fanjakana ary manova hatrany ifotony mihitsy ny zava-misy mba hiverina amin’ny fanao taloha nampiavaka ny Malagasy. Fotoana hamerenana ny fihavanana izao satria lasa mibahana loatra ny fisaratsarahana ankehitriny ary na ny mpiray tampo aza tsy mihavana. Miangavy ny mpitondra aho mba hanao ezaka hamerina ny fihavanana, hoy ny fanehoan-keviny.

J.Mirija

 

.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana eto MadagasikaraMbola ezaka ny fametrahana azy

Tsy tafapetraka amin’ny tokony ho izy ary tsy mirindra mihitsy ny fitsinjaram-pahefana eto Madagasikara. T

Tia Tanindranaza0 partages

Manomboka ny gidragidraMiverina amin-dRajoelina ny nataony ?

18 desambra 2008-18 desambra 2019 ! Feno 11 taona katroka anio ny niantsoan’i Andry Rajoelina vahoaka hidina an-dalambe rehefa

 

 

nakatona ny onjam-peo Viva rehefa avy nandefa ilay horonan-tsarin’ny amiraly Didier Ratsiraka tena nihantsy ady ny fitondrana Ravalomanana tamin’izany fotoana. Nivadika ho fanonganam-panjakana avy eo. Ankehitriny, toa mitamberina amin-dRajoelina io, raha dinihina amin’ny endrika krizy samihafa. Raha filaminana no heverina fa hiseho ao anatin’izao ankatoky ny fety izao, dia io fa sesilany ny fidinana an-dalambe, toy ny zava-miseho eny amin’ny anjerimanontolo. Mafana ny fifandonana, raha ny zava-niseho tetsy Ankatso sy Ampohipo noho ny grevin’ny mpianatra noho tsy famahana olana sy ny fanesorana mpianatra amin’ny trano itoerany. Fifanenjehana sy fifandonana ary tonga hatramin’ny hazalambo ka 3 voasambotra omaly. Miatrana am-bava basy ny mpitandro filaminana ary efa miaramila misatro-mena no hita teny amin’ny manodidina ny ENS Ampefiloha omaly fa tsy zandary na polisy intsony. Toy ny any amin’ny tany miady i Madagasikara. Ny raharaha politika mbola mananontanona ary ahiana hafana tanteraka ny raharaha amin’ny taona vaovao io. Navela malalaka i Andry Rajoelina sy ny tariny ny taona 2009. Notokanany ho kianjan’ny demokrasia tetsy amin’ny Kianjan’Ambohijatovo saingy tsy nijanona tao izy fa nidina teny amin’ny Kianja 13 mey. Rehefa navela nalalaka teo, dia niitatra ny hevitra, ka i Andry Rajoelina no toa nanome tso-drano ny olony nandeha nandoro ny TVM sy ny RNM tetsy Anosy, niafara tamin’ny fandrobana sy ny fandorana tranombarotra maro, indrindra fa ny fananan’i Marc Ravalomanana toy ny MBS sy ny Tiko. Natao fitaovana tamin’ireny ny hoe tezitra ny vahoaka, fa ankehitriny izany tsy tezitra eo anatrehan’ny olana maro tsy mivaha : fampianarana, fandriampahalemana, jiro, rano, vidim-piainana,… tsy misy mivaha fa boriboriana amin’ny hoe aza manakorontana. Raha vao hisambotra ireo lohandohan’ny mpisorona amin’izao anefa ny fanjakana, dia vao mainka handrehitra sy hampitatra ny toe-draharaha. Endrika ratsy ho azy sy tsy fahazakana demokrasia ny fianteherana amin’ny herim-pamoretana toy ny natao tamin’ny tetezamita.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonana teny Ankatso, AmbohipoMpianatra 3 voasambotra, hihamafy ny hetsika

Nafana ny toe-draharaha teny Ankatso sy Ambohipo omaly. Vao maraina dia efa tonga maro be ireo mpianatra, tazana teny ihany koa ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny Emmoreg.

 

Nanao fitokonana teo amin’ny sampanana manoloana ny Cité fonenan’ireo mpianatra eny Ankatso I omaly nanomboka tamin’ny 9 ora maraina ireo mpianatra monina eny an-toerana. Manoloana ireo olana misy mianjady amin’ny oniversiten’Antananarivo, toy ny tsy fahalavorarian’ny rafitra LMD sy ny fikasan’ny minisiteran’ny fampianarana ambony hanala ireo mpianatra monina eny amin’ireo fonenana natokana ho an’ireto mpianatra ireto ary ny tsy fizoran’ny fampianarana sy fikarohana eny amin’ny anjerimanontolo araka ny tokony ho izy no antony. Efa fantatry ny minisitra efa ela, hoy ny solontenan’ireo mpianatra ny olanay ary miandry azy hamaha izany izahay. Efa nisy ny fihaonana fa ny hangatahanay dia ny fanatanterahana atrikasa ho fakan-kevitra amin’ny rehetra ahitam-bahaolana maharitra. Etsy an-kilany dia manazava ny avy eo anivon'ny minisiteran'ny fampianarana ambony sy fikarohana ara-tsiansa fa fanadiovana ireo “cités universitaires” no tian'ny ministera hatao. Hanjakan'ny gaboraraka tanteraka nandritra ny taona ny eny ka maro amin'ireo izay mipetraka eny no efa tsy mpianatra intsony fa misy mihitsy aza efa manambady aman-janaka, hoy ny fanazavana. Nafampana indray ny hetsika teny Ankatso omaly, nisy ny tora-bato ary toy ny mahazatra moa dia nirefodrefotra ny lakrimozenina ho fanaparitahana ireo mpanao fihetsiketsehana. Olona telo no fantatra fa voasambotra omaly satria nambara fa nitoraka ny mpitandro filaminana. Nanamafy ireo mpianatra fa mbola hitohy ny tolona ary hihamafy hatrany. Tazana niditra tao anatin’ny Cité ihany koa ireo mpitandro filaminana. Aiza ho aiza ny fipetraky ny antsoina hoe “franchise universitaire” izay mandrara ny mpitandro filaminana tsy hiditra anatin’ny faritra hiadidian’ny oniversite ?

J. Mirija

 

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA : Vola dimy hetsy sy iray tapitrisa ariary no azon’ny olon-dratsy tao Ambalavola

Niditra tao amin’io trano fivarotana io izy ireo, nandeha maromaro. Ny sasany mody manontany lamba, ny hafa manandrana… Araka ny nambaran’ny mpivarotra moa dia izay loko tsy misy foana no tadiaviny entina hanahirana ilay mpivarotra izay voatery miantso ny mpampiasa azy. Avy eo indray dia miady varotra izy ireo ka rehefa raikitra ny ady varotra dia milaza fa handeha haka vola dia miverina nefa any izy ireo dia tsy hita. 

Efa lasa ela izy vao nahatsikaritra ny mpivarotra fa lasa ny vola na ny entana. Tamin’ity botika iray teny Ambalavato dia vola mitentina dimy hetsy sy iray tapitrisa ariary no azon’izy ireo. Efa maro ireo tranom-barotra tratran’ity fomba fisolokiana ity eto Mahajanga. Manao fandraikiraikena izy ireo, hoy ireo mpivarotra  sasany ary ankatoky ny fety toy izao mihitsy no fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Misy azony hatrany, hoy hatrany ireo mpivarotra ka raha tsy vola dia lamba. Mitondra harona na poketra lehibe izy ireo ary sarontsaromany lambahoany. Manentana ny mpivarotra rehetra ho mailo ireo mpivarotra efa lasibatra  satria tsy kely lalana ny ratsy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

GRAND-PAVOIS ANTSIRANANA - VAKY TRANO : Mitarazoka ny fanadihadiana

Tokantranona mpandraharaha iray tamina trano laharana C10 no nidiran’ireo jiolahy miisa roa. Araka ny voalaza, nofatoran’ireo olon-dratsy ireo tady avy tao ivelany ny varavaran’ny trano iray hafa akaiky ilay trano lasibatr’ireto jiolahy ireto, mba tsy hahafahan’iza na iza hanelingelina azy ireo amin’ ny asa ratsiny. Raha vantany vao tafiditra tao an-trano ireto farany dia norahonany ireo mpianaka tao an-trano ary noteren’izy ireo hamoaka izay tahiry tao aminy. 

Tsy nisaron-tava  ireto jiolahy ireto  ka tsikaritr’ireo notafihina fa olona monina tsy lavitra azy ireo antsoina  hoe S. ny  iray tamin’ireo jiolahy. Niezaka ny hitsoaka ilay renim-pianakaviana antsoina hoe Patricia Bernadette sy ny zanany vavy izay bevohoka ka nalalaka tamin’ny asa ratsy nataony ireo jiolahy. Niantso ny polisy tao amin’ny boriborintany faharoa tao amin’ny Grand Pavois ireo lasibatra ka 15 minitra taty aoriana tonga ny mpitandro filaminana, nijery ny zava-misy.

Araka ny fanazavana voaray tamin’ny tompon-trano dia tsy latsaka ny 3 tapitrisa Ariary ny vola lasan’ireo jiolahy miampy ny kiraro iray gony sy firavaka volamena. Efa misy ny fitoriana nataon’ ireto farany mahakasika izao raharaha izao. Fantatra fa efa voasambotra ny iray tamin’ireo jiolahy ireo ilay antsoina hoe S. Na izany na tsy izany mandeha ny feo fa mahitahita ilay ranamana ary misy mpiaro izay misy milaza fa miezaka hamoaka azy. 

Tsy misy tsy mahafantatra anefa any Antsiranana fa olona mpanao asa ratsy tokoa ity ranamana ity izay lazaina fa misy miaro azy fatratra avy any Antananarivo. Mitarazoka ny famotorana ataon’ny polisy ka manahy ny mety hisian’ny na fanaovana lava tanana na «  intervention  » ilay ramatoa tompon’ny vola sy entana nisy nangalatra. Niezaka niantso ny tompon’andraikitry ny polisy any an-toerana ny mpanao gazetinay, mba hahafantarana ny tena antony mampitarazoka ny raharaha  fa tsy tratra antso. 

Manaraka akaiky ny fivoaran’ity raharaha ity ny mpanara-baovao any an-toerana ka hotaterinay eto izay mety ho tohiny. Tsy misy olona ambony lalàna eto ary raha mitombina ny filazana fa misy manao fanelanelanana any ho any dia tokony haiditra am-ponja miaraka amin’ireto olon-dratsy ireto satria azo adika fa mpiray tsikombakomba.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

KAOMISERAN’ NY POLISY MAEVATANANA : Afaka madiodio rehefa notanana am-ponja nandritra ny valo volana

Valo volana no niandry ny Fitsarana azy tany an-tranomaizina, tao amin’ny fonjan’i Marofoto ity kaomisera ny polisy tao Maevatanàna ity. Nijanona ny asa, sahirana mafy ny vady aman-janaka sy ny fianakaviana. Nalaza ho ratsy tamin’ny rehetra, afa-baraka. Rehefa niakatra Fitsarana anefa dia afaka madiodio. Ny alatsinainy teo no niakatra Fitsarana ambony ilay kaomiseran’ ny polisy tao Maevatanàna izay voarohirohy tamin’ny resaka fakàna olona an-keriny sy famatsiana basy ny dahalo izay nandravarava tamin’ny distrikan’i Tsaratanàna sy tao Maevatanàna ireny. 

Nambara tamin’izany fa tompon’andraikitra amin’ny tsy fandriam-pahalemana tao amin’ny faritra Betsiboka ity kaomisera ity ary dia nalaza satria nisy koa ny kaomandin’ny kaompanian’ny Zandarimariam-pirenena tao Tsaratanàna no tratra fa mpiray tsikombakomba tamin’ireo dahalo rehefa niainga tamin’ny fanadihadiana mikasika ny harena tsy fanta-piaviana ny raharaha. Tafakatra hatrany Antananarivo ny fanadihadiana ary voalaza fa mpiray tsikombakomba no sady atidoha nikotrika ny tsy fandriam-pahalemana izay nanjaka tanteraka tany amin’iny distrikan’i Tsaratanàna iny ity kaomandin’ny kaompania ity ary dia naiditra am-ponja tany Tsiafahy. Mikasika indrindra ity kaomisera ity dia ny tao amin’ny borigady misahana ny heloka bevava  tao Antananarivo no nanao ny fanadihadiana, ka rehefa niakatra tamin’ny Fampanoavana dia naiditra am-ponja avy hatrany izy. Mampametra-panontaniana ihany ity famonjana vonji- maika ity satria dia ny 80% ny olona any am-ponja dia vonji- maika avokoa. Ny ankamaroan’izy ireo dia afaka madiodio na noho ny fisalasalana rehefa mandalo Fitsarana. Ireo olona ireo anefa dia tazomina am-ponja am-bolana na an-taona maro mihitsy. 

Simba ny sainy, simba ny fiainany sy ny fianakaviany nefa tsy nisy ratsy nataony matoa ny Fitsarana mametraka fa afaka madiodio. Hita sy tsapa fa tsy fanarenana fa lasa fanimbana ny fonja malagasy ary misy zavatra tsy mety, mila ovaina ao amin’ny Fitsarana ao. Rehefa nandalo teny amin’ny fonjan’i Marofoto ireo mpikambana ao amin’ny HCDDED, izay misy Mpitsara maro dia ny fanafainganana ny fitsarana azy no nangatahin’ireo voafonja maro. Anisany takiam’i Koera Ravelonarivo ny fanovana na “reforme” eo amin’ny Fitsarana malagasy ka nambarany fa tokony hisy fidinana mba hanana tamberin’andraikitra amin’ny vahoaka ireo mpitsara, toy ny efa misy any amin’ny firenena maro.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

GOVERNORAN’NY FARITRA ITASY : Miantso ny vahoaka rehetra hahay hiara-hiasa

Anisan’ireo Governora naka  traikefa sy nijery ny fomba hahafahana miara-miasa amin’ny sehatra miankina na tsy miankina hampandrosoana ny Faritra ny tenany. Araka ny fanazavany, maro ny sehatra ahafahana mitondra fampandrosoana ny Faritra, ka tsy ho ela dia hisy ny fiaraha-miasa eo aminy sy ny mpampiasa vola avy any ivelany.

Nitondrany fanazavana sy fankasitrahana koa ny fahombiazan’ny hetsika ara-panatanjahantena sy kolotoraly notontosaina tao amin’ny Faritra Itasy. “SOAMITASY” ny anaran’izany hetsika izany ary natao teo amin’ny renivohitry ny Faritra nandritra ny hateloana. Tsy hadinon’ny Jeneraly Andriamanana Maherizo koa ny nanantitra ny teny fisaorana ho an’ireo mpikarakara sy ny mpanohana ary ny mpandray anjara. Nampirisika hatrany moa izy ny hiezahan’ny tsirairay amin’ity lafiny ity mba hananan’ny Faritra tanora salama sy matihanina amin’ny fanatanjahantena ho fanoitra amin’ny fampandrosoana. 

Notsindriany manokana tao anatin’izany ny mahakasika ny tokony hanandratana ny kolontsaina malagasy. “Ilaina ny fanandratana ny kolontsaintsika satria ny firenena iray no mandroso dia noho ny mponina ao aminy mahay mankafy sy miaina amin’izany. Efa lasa lavitra be ny Sinoa amin’izao fotoana izao noho ny fahaizany mankamamy sy manandratra ny kolontsainy ka tokony halaintsika tahaka izany”, hoy ny nambarany. Mbola nanamafy moa ny tenany fa hamafisina hatrany ny asa efa natomboka ao amin’ny Faritra Itasy.

“Miantso ny vahoaka rehetra aho hahay hiara-hiasa amin’ny fampandrosoana ity Faritra ity sy hanatanterahana ireo velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina hampandrosoana haingana an’i Madagsikara. Efa mihatra amin’izao ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Tombony ho antsika aty amin’ny Faritra Itasy ny fampiharana izany”, hoy hatrany ny nambarany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : Ny fitsinjaram-pahefana no antoky ny fampandrosoana

Fivoriana izay notanterahina teo ambany fitarihan’ny Minisiteran’ny Atitany sy ny Fitsinjaram-pahefana, ary tohanan’ny PNUD sy ny GIZ. “Fandrindrana ny politika isam-paritra mba ho tena hampivohitra ny fitsinjaram-pahefana”, no lohahevitra banjinina mandritra ity atrikasa ity, ka entina hampahafantarana ireo tompon’andraiki-panjakana rehetra ny olana, ny fanamby, ny sedra misy eny amin’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana manerana ny nosy mba hahafahana mampandroso an’i Madagasikara.

Nanambara ny Praiminisitra fa tsy afaka mampandroso ny firenena isika raha tsy mipetraka ny fitsinjaram-pahefana, ary ho fanatanterahana ny vinam-pampandrosoana izay napetraky ny Filohan’ny Repoblika dia ilaina ny mametraka fahefana afaka manapa-kevitra eny anivon’ny Faritra, ka izany indrindra no nametrahana ny governora. Raha tsy manakaiky ny vahoaka ny fahefana manapa-kevitra dia tsy hifandray amin’ny tena filana sy laharam-pahamehana any amin’ny Faritra ny fampiasam-bolam-panjakana, hoy hatrany izy. Araka izany, dia homena fahaleovan-tena ara-bola ny eny amin’ny Faritra ka afaka mandray fanapahan-kevitra avy hatrany ireo tompon’andraikitra eny ifotony, amin’ny fitondrana vahaolana manoloana ny sedra sy fanamby misy amin’ny toerana iray. Eo ihany koa ny fampitaovana ny Faritra, mba hampandeha haingana ny fampandrosoana, izany hoe, ny tompon’andraiki-panjakana eny amin’ny Faritra no mamaritra ny filàn’ny Faritra tsirairay avy, ho amin’izany fampandrosoana izany.

Ho fehin’ny fanazavana teo ambony, rehefa mipetraka tsara, mirindra tsara, voatandrina tsara ny rindran-damina sy ny fampiasana ny volam-panjakana dia handroso haingana i Madagasikara, hoy izy teo am-pamaranana.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY HERISETRA : Vehivavy miisa 10 nomena fiofanana ho fanampiana azy ireo

Efa misy  araka izany ireo  ivon-toerana  manokana natao  handray  ireo  izay  niharan’ny  herisetra etsy Mahamasina, eto  an-drenivohitra.  Ny alatsinainy  faha16 desambra  lasa teo,  dia  nisy ny  fanofanana ny vehivavy  miisa 10 iharan’ny  herisetra ka nampianarina mahakasika ny  fanamboarana  jiro  mandeha amin’ny  herin’ny  masoandro  izy  ireo. Izany no natao dia    mba ho  fanomezan-danja   sy  fanomezan-tanàna ireo iharan’ny  tsy  rariny  ka  mba hananany  fahaiza-manao vaovao indray  eny  anivon’ny  fiarahamonina . 

Olana goavana mianjady  amin’izy  ireo izay  mila hanofanana ireto  farany manokana, ohatra, ny tsy  fananana antom-pivelomana, ny  olana mety  ho fanilikilihana azy  ireo. Eo  anatrehan’izay  dia vonona hatrany   ny ivon-toerana  handray an-tanana, hanampy ary hampianatra ireo  niharan’ny  herisetra raha ny fanazavana  voaray  avy  amin’ny Gentiane Andrianisa, Talen’ny  Ivon-toerana  manokana natao  hiadiana  amin’ny  herisetra  ity. Etsy  andanin’izay dia tsara ihany  koa ny  manamarika  fa  misy ireo  lehilahy  eny  anivon’ny fiarahamonina  no  iharan’ny  herisetra  kanefa toa odian-tsy  hita no sady tsy  dia be fitarainana loatra izy  ireo. Mandray  an-tanana azy ireo ny ivon-toerana  ary  vonona hifanampy. 

Hatramin’ny  nisokafan’ny ivon-toerana  eo  Mahamasina manokana izao,   nanomboka ny faha 26 novambra  lasa teo  dia nahatratra 95 ny  olona  tonga  nanao fitarainana  ny  mahazo  azy  avy,  hoy  ny  tompon’andraikitra.  Maherin’ny  20  ireo  iharan’ny  herisetra  ara-toekarena toy ny tsy  fanomezan’ny  vadiny  vola, 05  ireo  niharan’ny  fanolanana, ao koa ireo  ankizy  miala sakana. Raha ny  fanazavana hatrany  moa  dia  mbola hitohy  ny  fampiofanana  amin’ny alakamisy  19 desambra  ho avy  izao izay  hiompana bebe kokoa amin’ny  fisorohana ny  fiankinan-doha. Afaka  manatona avy  hatrany  ny  ivon-toerana  moa ankehitriny ireo  izay  liana  mba hisoratra anarana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE ANYAH : Nanolotra vatsy ho an’ny zokiolona ao anatin’ny boriborintany fahatelo

Ankoatra ny maha Solombavambahoaka ny Depiote Anyah dia mijoro ho reny mpiahy ny mponina rehetra ao anatin’ny boriborintany fahatelo nahalany azy ny tenany. Izany indrindra no nananganany ny fikambanana “Niraina” izay tarihany ho fanasoavana rano fotsiny ny vahoaka ao anatin’ny fari-piadidiany. Tsy misy anavahana fa samy nahazo anjara fanampiana avy aminy avokoa na  ireo kilonga madinika, ireo tanora, ny efa nahazoazo taona ary ireo efa tena zokiolona. 

Ireto farany no nifampitaona mivantana tamin’ny Depiote tao amin’ny efitrano malalaky ny Kaominina etsy amin’ny boriborintany fahatelo, omaly. Zokiolona manodidina ny zato no niara-paly tamin’ny Solombavambahoaka tamin’io fotoana io. Nisy ny fiarahana niala hetaheta izay narahina fety kely ho fiarahana mifaly amin’izy ireo sahady amin’izao vaninandro ankatoky ny fetin’ny Noely izao. Nambaran’ny Depiote Anyah fa tsy hatao tsinontsinona ny zokiolona, homena hasina izy ireo satria masoandro nipoiran’ny taranaka aty aoriana.  

“Efa fanaoko isan-taona nandritra ny enin-taona izay naha solombavambahoaka ahy teto amin’ny boriborintany fahatelo ny mihaona amin’ny zokiolona, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao dia tsy manadino azy ireo ary miara-mifety izahay. Matoa isika tsirairay avy toa izao dia tsy maintsy nisy ireo zokiolona ireo izay masoandro nipoirantsika. Izay no nahatonga an’ity hetsika ity. Anisany hetsika ataon’ny fikambanana Niraina izy ity eo amin’ny lafiny ara-tsosialy”, hoy ny fanazavana noentin’ny Depiote Anyah. Notolorana vatsy toy ny vary, siramamy, menaka, fromazy mba hiatrehan’izy ireo ny fety ao anatin’ny fifaliana tanteraka.

Hiady mafy amin’ny famerenana ny karatra maitso

Ankoatra izay dia nohamafisin’ny Solombavambahoaka Anyah fa hiady mafy ny amin’ny tombontsoan’ny beantitra ny tenany. Heverina, hoy izy, ny hisian’ny lalàna na tolo-dalàna eny anivon’ny Antenimieram-pirenena hamerenana ny zo tokony hisitrahan’ny zokiolona toy ny fiahiana ara-pahasalamana maimaimpoana ho azy ireo sy ny famerenana ny karatra maitso ampiasaina eny anivon’ny fitaterana. Nanamafy ny tenany fa efa zava-dehibe ny fanapahan-kevitra noraisin’ny fanjakana tamin’ny fanamorana ny fahazoana ny fisotroan-dronono saingy mila jerena akaiky mihitsy ny andavanandron’ny zokiolona. “Efa tafaresaka tamin’ny Minisitry ny mponina ny tenako ary anisany fanontaniana izay napetrako tamin’ny fifanakalozana tamin’ny Governemanta dia ny hoe, ahoana ny hijerena akaiky ny andavanandron’ny zokiolona. Ny tena hirosoana dia ny hamerenana ny karatra maitso, izany hoe tsy maintsy hisy ny lalàna, efa eo am-pijerevana izany akaiky izahay satria izay no imatimatesako efa hatramin’ny fotoam-piasako voalohany”, hoy hatrany ny fanazavany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIPO : Raikitra ny fifandonana teo amin’ny mpianatra sy ny mpitandro filaminana

Antony nahatonga ny fihetsiketsehana nataon’izy ireo ny fanambaràna nataon’ny Minisitry ny fampianarana ambony, Blanche Richard. Ity farany izay nilaza fa «  mila diovina ny trano fonenan’ny mpianatra satria maro loatra ireo efa tsy mpianatra intsony nefa mbola mipetraka eny amin’ny trano natokana ho an’ny mpianatra ihany. » Notsipihin’ny Minisitra koa fa  : «  tsy mahazo mipetraka amin’ny trano intsony ireo mpianatra manana ny maripahaizana M1 miakatra  na mamerina kilasy sy efa nipetraka tamin’izany maherin’ny 4 taona. »

An-danin’izay, nanambara ireo mpianatra, omaly fa izy ireo dia tsy manakana ny fanadiovana ny trano fonenan’ny mpianatra saingy tsy eken’izy ireo kosa ny fanesorana ny mpianatra manomana fikarohana ao anatin’ ny lisitr’ireo hisitraka ny fampiasana ny trano fonenan’ny mpianatra. Nanipika koa izy ireo fa “ny fanesorana ireo fanorenana trano tsy ara-dalàna any anatin’ny tanin’ny Oniversite aloha no tokony himasoan’ny tompon’andraikitra.” Nanipika ireo mpianatra nanao fitokonana omaly fa “misy amin’ireo trano miorina any anatin’ny faritanin’ny oniversite no mampiasa ny rano sy jiron’ny mpianatra maimaimpoana nefa tsy misy mpanaraka.”

Nihenjan-droa ny tady ka voatery niditra an-tsehatra nandrava ny fitokonan’ireo mpianatra ny mpitandro ny filaminana tamin’ny 11 ora teo ho eo. Voalaza koa moa fa nisy tamin’ireo mpianatra no nampiasa hery, nitora-bato ny mpitandro ny filaminana ka voatery tsy maintsy nosamborina. Mpianatra iray no fantatra fa notazomin’ny mpitandro ny filaminana, io omaly io.

N.A

La Vérité0 partages

Secteur foncier - 83 966 certificats distribués

Une sécurisation massive des terres. Le programme d’Appui à la réforme et à la sécurisation foncière (ARSF) touchera à sa fin en février 2020. Les équipes de la Direction d’appui à la gestion foncière décentralisée (DGAFD) ont alors organisé un atelier de restitution, mardi dernier, à l’Hôtel Colbert Antaninarenina. Elles ont partagé le fruit de leurs travaux au cours de ces quatre années d’intervention dans la Région d’Analamanga et celle d’Itasy. D’après le bilan présenté par l’équipe de la DGAFD, ce programme au sein du ministère l’Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics (MAHTP) a permis de distribuer 83 966 certificats fonciers à Ambongamarina et Ampanotokana.

En effet, les deux villes regroupent 75 communes dont la majorité de la déclaration des terrains s’est arrêtée à la phase de délimitation physique en 1983. D’un côté, le programme sécurise les parcelles d’exploitation des bénéficiaires. Et de l’autre, l’ARSF permet aux communes de mener à bien le recouvrement fiscal à partir d’une base de données fiable. Pour rappel, l’impôt foncier s’élève à 3 000 ariary par hectare. Une somme qui est largement à la portée du grand public.

Dans la majorité des cas, les propriétaires de terres sont souvent bloqués aux longues démarches administratives. Le programme ARSF a alors réduit le délai de traitement des procédures d’immatriculation et le coût pris en charge par les bénéficiaires. Ce coût est de 15000 ariary au lieu de 65 000 ariary. Les propriétaires de terres n’ont plus à effectuer les longues démarches administratives. Il suffit simplement qu’ils apportent une carte d’identité nationale et la délimitation de leurs terres. Les guichets délivrent ensuite les certificats en cinq minutes au lieu de trois mois.

Durant son entrevue avec la Presse, Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics (MAHTP) a souligné que chaque certificat possède désormais un QR code pour éviter les fraudes. L’ARSF n’est qu’une partie du grand projet de sécurisation foncière. Madagascar vise la distribution de 2 millions de certificats fonciers d’ici juin 2022 et ce, en appuyant 309 guichets fonciers communaux.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Approvisionnement en eau - Mandroseza en cours d’extension

100 000 m3. Tel est le gap journalier actuel entre la production en eau potable de la JIRAMA et les besoins estimés des consommateurs de la Capitale. Ainsi, pour pallier à ce manque, des travaux sont effectués à la station de Mandroseza. L’idée est notamment d’accroître sa capacité de traitement d’eau pour augmenter la production journalière, estimée actuellement à 200 000m3. « Mandroseza assure aujourd’hui l’alimentation en eau potable de 93 % de la population d’Antananarivo et de ses environs. Toutefois, sa production ne suffit pas.

Cette extension a donc été décidée pour apporter des solutions pérennes aux coupures d’eau incessantes dans plusieurs quartiers de la Région. Grâce à la collaboration de la JIRAMA avec l’Etat, les travaux ont déjà commencé le mois dernier. Les chantiers se font grâce à l’utilisation de la technologie de pointe comme la pompe à béton ou encore le camion toupie », a expliqué le chef du département d’appui technique auprès de la Direction Equipement Eau auprès de la société nationale d’eau et d’électricité. Effectivement, l’approvisionnement en eau figure parmi les problèmes majeurs de la cité des mille.

Composée de quatre compartiments de 10 000 m3 chacun, cette nouvelle extension permettra le traitement de 40 000 m3 d’eau supplémentaire, qui viendra s’ajouter à la production journalière de la station. « Pour que l’ouvrage soit aux normes requises, plus particulièrement en termes de règlementations sanitaires, le béton utilisé a déjà fait l’objet d’analyses par le Laboratoire national des travaux publics et des bâtiments (LNTPB). La santé des usagers en dépend », a rajouté le responsable. Selon les prévisions de l’entreprise, les travaux de la construction de cette nouvelle station devront se terminer d’ici cinq mois. En tout cas, les ouvriers de la société de travaux publics SCB travaillent nuits et jours pour livrer à temps l’infrastructure.

Concernant la station de production et de traitement d’eau d’Amoronankona, la capacité de fournir 100 m3 par heure n’est pas encore atteinte, faute d’équipements hors normes utilisés par l’entreprise prestataire. Toutefois, cette dernière est déjà en train de réparer les anomalies pour pouvoir remettre en marche la station, et ce, sous le contrôle vigilant de la JIRAMA. Affaire à suivre.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Responsabilité sociétale des entreprises - Filatex au chevet des sans-abri

Les nuits de fortes de pluies sont aussi rudes que celles d’hiver. La saison des pluies bat son plein, plus particulièrement en soirée. Les sans-abri sont toujours les plus à plaindre dans ces moments. C’est pourquoi, dans un esprit de solidarité, le Groupe Filatex a tenu à leur apporter un peu de chaleur, hier soir. Effectivement, avec ses collaborateurs, il a choisi trois quartiers de la Capitale, à savoir les tunnels d’Ambanidia et d’Ambohijatovo ainsi qu’à Analakely, pour distribuer des couvertures aux plus défavorisés.

« Déjà, ils n’ont pas la chance comme nous d’avoir une jolie maison ou un toit où s’abriter. Donc à nous de leur tendre la main, pour leur apporter au moins un peu de chaleur lors des grosses pluies, qui s’accentuent de plus en plus actuellement à cause du changement climatique », a soutenu un responsable du groupe, lors de la distribution de couvertures. En tout, Filatex a distribué près de trois cent couvertures. « Nous avons particulièrement privilégié les femmes et les enfants parce qu’ils sont les plus vulnérables. Nous souhaitons également alléger d’une part le souci que les mères peuvent se faire pour leurs enfants face à ce froid des temps pluvieux », a rajouté le responsable. Cette initiative d’assister les sans-abri vient ainsi renforcer leur engagement en tant qu’entreprise citoyenne. C’est une manière pour le Groupe Filatex de montrer l’importance d’aider son prochain et à contribuer à un monde meilleur. Chaque action tend alors vers cet objectif.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Golf-Championnat de Madagascar 2019 - Roalahy Emmanuel s’adjuge le titre chez les Pros

La 3ème édition du championnat de Madagascar se déroule depuis hier jusqu’à samedi au Golf Azura club Foulpointe. C’est la catégorie des professionnels qui a ouvert le bal dans la journée d’hier. Ils étaient 35 pros issus des quatre coins de Madagascar à prendre le départ, dans la matinée et dans l’après-midi, à la journée inaugurale du sommet national.

 

A l’issue des deux tours, la victoire est allée entre les mains de Roalahy Emmanuel, le champion en titre. Intouchable, Roalahy Emmanuel l’était tant au 1er qu’au second tour, laissant loin derrière lui ses poursuivants directs. Le futur champion a rendu une carte exceptionnelle de 70 à la fin des 18 premiers trous, faisant de lui le seul compétiteur à terminer sous le par. Le second à ce tour inaugural a fait +3 en l’occurrence Ratovomahandry Christophe tandis que Rakotosendrasoa Mamonjy prend la 3e place avec un +4.

Dans l’après-midi, pour le compte du second tour, la meilleure performance a été réalisée par Randrianasolo Fanomezantsoa, auteur d’un par contre 78 dans la matinée. Un remontada qui lui a permis de se hisser à la deuxième marche du podium final avec un total de 150. Un réveil tardif tout de même dans la mesure où Roalahy Emmanuel, fort de son avance du 1er tour, n’a fait qu’assurer au second tour à l’issue duquel il a réalisé un +5, soit une carte de 144 à la fin de la compétition. La dernière marche du podium chez les pros est revenue à Rakotosendrasoa Mamonjy, qui a réédité au second tour sa carte du 1er tour.

Roalahy Emmanuel, après avoir descendu Jean Bà de son trône à la 2e édition du championnat de Madagascar en 2017, s’est ainsi succédé à lui-même, remportant du coup pour la seconde année consécutive le titre national tant convoité.

Aujourd’hui et demain, les amateurs entrent en scène sur le parcours très technique du Golf Club Azura. Ils sont 53 joueurs répartis en six catégories à tenter de ravir le titre suprême mis en jeu.

Comme aux éditions précédentes, le championnat de Madagascar 2019 sera richement doté. Hormis les trophées réservés aux champions, des billets d’avion, des motos et divers lots seront aussi attribués aux occupants du podium dans chaque catégorie. Et comme animation, les organisateurs remettent sur le tapis le trou en un et l’auteur gagnera une voiture. Comme à l’accoutumée, des soirées à thèmes sont programmées.

Rata/ Kantosoa

La Vérité0 partages

Lutte contre l’apatridie - Des milliers de certificats de nationalité délivrés

Des résultats concrets de la réforme du Code de la nationalité. La nouvelle loi n° 2016/038 du 25 janvier 2017 stipule qu’il est reconnu comme étant malagasy l’enfant né d’un père et/ou d’une mère malagasy. Désormais, les femmes malagasy épousant des étrangers peuvent offrir à leurs enfants leur nationalité. Suite à cette réforme, Madagascar est sorti de la « tristement célèbre liste des 27 pays » du monde où la loi sur la nationalité contient encore des dispositions discriminatoires envers les femmes.

En quelques années de mise en œuvre, plus de 2 700 certificats de nationalité malagasy ont été délivrés en faveur des enfants concernés, grâce au nouveau Code. Sharmine et son frère benjamin font partie des bénéficiaires depuis cette année. « Nés d’un père métisse arabe et d’une mère malagasy, nous avons lutté depuis des années pour obtenir une nationalité malagasy. Mon frère aîné a même raté sa chance d’aller à l’étranger tandis que mon père est décédé apatride. Mais avec le soutien de Focus Development, nous sommes désormais reconnus comme étant malagasy, après avoir obtenu nos certificats de nationalité », témoigne cette jeune fille résidant à Ambatovaky, Toliara.

Un plan d’action national élaboré

Malgré cette avancée significative, la lutte continue pour des milliers d’autres apatrides, dont l’obtention de la nationalité malagasy reste un rêve. « L’absence de divers paperasses constitue un blocage pour l’obtention d’une nationalité, même si toutes les personnes nées à Madagascar sont censées disposer de copies d’acte de naissance. De plus, bon nombre d’entre les apatrides s’isolent et n’osent consulter les bureaux administratifs à cause de leur situation », relate Maika Mahazaka Fandresena, de l’association Focus Development. L’élaboration du plan d’action national de plaidoyers sur l’éradication de l’apatridie, une autre étape franchie, pourrait toutefois changer les choses. La validation dudit plan d’action auprès des Parlementaires, suivie de son application, seront les prochaines étapes dans la lutte. Le plan d’action national a été élaboré avec l’association citée en sus, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), le ministère de la Justice et les autres départements ministériels techniques, ainsi que les représentants des communautés, de la société civile et de la presse.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Plutôt détracteur !

Une grande première, le Parlement (bicamériste) n'a pas pu adopter définitivement la Loi de Finances 2020. Jamais dans l'histoire du pays qu'une Institution rate à ses obligations dans le rouage du fonctionnement de la République. Un manquement qui crée des vagues dans les rangs des parlementaires eux-mêmes notamment les députés et auprès de l'opinion surtout les observateurs locaux.

 

En cause, le Sénat n'a pas respecté les consignes obligatoires relatives au timing de la navette entre les deux Chambres. En effet, Anosikely attend le tout dernier moment pour remettre « sa copie » à Tsimbazaza. A l'heure où les mandataires du Sénat pointèrent au portail de l'AN, c'est déjà fermé. Résultat, « la copie » n'avait pu être remise à destinataire. L'heure c'est l'heure. Trop tard !

L'examen et l'adoption du projet de la Loi de Finances font partie de l'une des charges principales qui incombe aux élus du Parlement. C'est le gros lot des activités qui attend chaque exercice (année budgétaire) les députés et les sénateurs. Quand le Parlement ne parvient pas à adopter en définitif, dans le temps imparti, le projet de Loi de Finances, le Gouvernement selon la Constitution pourra légiférer par ordonnance, s'il le juge nécessaire. Et il n'est obligé de tenir compte de tel ou tel amendement.

Le Sénat joue la dernière carte. Rivo Rakotovao et consorts ne sont point sans savoir pertinemment l'intention déclarée urbi orbi de Rajoelina Andry Nirina de supprimer cette Institution, le Sénat, qu'il juge budgétivore. A défaut de le rayer totalement sur la carte, le régime va réduire et ce avec le feu vert de la HCC de manière drastique le nombre des sénateurs allant de 63 à 18. En effet, le 22 mai 2019, le Chef de l'Etat signa en Conseil des ministres l'ordonnance relative à la nouvelle organisation et de la composition du Sénat. Entre autres, la réduction du nombre des sénateurs à 18 dont 12 élus au suffrage universel indirect et 6 nommés par le Président de la République.

La tête baissée, voyant son avenir bouché, Rivo Rakotovao joue le blocage. Largement dominé par des caciques aux cravates bleues, le Sénat se donne l'impression de tenir le rôle de l'opposition notamment dans l'étude et l'adoption du projet de Loi de Finances 2020. Mais tout le monde n'est dupe pour ne pas saisir le véritable objectif. Ce qui compte le plus à Rivo Rakotovao réside dans le souci de barrer la route à l'adoption de la LF. Tout simplement parce que la LF dont il est question ne concerne plus l'Institution qu'il dirige ainsi que les sénateurs HVM les composant en très grande majorité. Ainsi, par esprit de mauvaise foi et non pour la bonne foi d'un opposant qui motive la conduite de Rakotovao et consorts d'agir de cette manière.

Le jeu de la démocratie se trouve complètement truquée. Les sénateurs HVM voulaient, en réalité, saborder le régime IEM en malmenant le budget 2020. C'est un acte de sabotage de grandeur nature. Ils s'évertuent à détruire les actions du Gouvernement. Mais, ils se trompent, comme d'habitude. D'ailleurs, ils semblent oublier qu'il existe une autre option pour remédier à la situation : l'ordonnance. En somme,  plutôt un détracteur qu'un opposant, le Sénat sonne le glas à sa propre destruction.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Véhicules administratifs - Des plaques d’immatriculation caméléons !

Le récent scandale du véhicule de fonction d’un haut fonctionnaire utilisé abusivement comme tête de cortège de mariage confirme, s’il en est encore besoin, la pertinence de la remise en vigueur des plaques d’immatriculation rouges pour les véhicules administratifs, mesure décidée par le Premier ministre il y a quelques mois. D’aucuns croyaient que ladite mesure était d’ordre général et ne souffrait d’aucune exception. Au vu de certains faits cependant, il semblerait bien que certains détenteurs de ces biens de l’Etat soient bien autorisés à ne pas s’y soumettre.

 

Il apparaît, en effet, que des véhicules administratifs dont les plaques d’immatriculation ont été mises en conformité avec ladite mesure  - c’est-à-dire changées en rouge  -  ont actuellement de nouveau des plaques noires. Ce qui pourrait vouloir dire que les véhicules en question ont été cédés à des particuliers. Or, apparemment, ce n’est pas le cas puisqu’ils sont toujours visibles devant ce  qui est visiblement leur ministère de rattachement à Antaninarenina. Force est alors de conclure qu’on est en face de véhicules administratifs qui contreviennent à la mesure édictée par la Primature.

En réalité, c’était déjà au lendemain de l’entrée en vigueur de la mesure en question qu’on a remarqué une bizarrerie sur la flotte du ministère concerné. Effectivement, il est apparu que sur trois 4 x4 identiques en tous points -  marque, équipements extérieurs, couleur  -  seuls deux ont été changés en plaques rouges alors que, incontestablement, ce sont tous des véhicules administratifs appartenant à un même service (leurs immatriculations se suivent).  Cette situation va perdurer durant quelque temps et actuellement, les trois 4x4 ont tous retrouvé leurs plaques noires.

La question qui se pose est de savoir si ce sont les seules exceptions dans le ministère en question ou ce ne sont que la partie visible de l’iceberg. Mais surtout, il faut se demander sur le pourquoi de cette entorse à une mesure édictée en haut lieu qui, on l’a vu, a sa raison d’être. Celle d’éviter l’utilisation abusive de ces biens de l’Etat. Car si la pimpante Audi A6 de l’Etat utilisée comme tête de cortège avait été banalisée -  comme le sont actuellement les trois 4x4 dont on parle  -  l’abus serait passé inaperçu.  

La Rédaction

La Vérité0 partages

Assainissement - Cités universitaires uniquement aux étudiants !

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique procède à l'assainissement des cités universitaires. Il s'agit surtout de chasser les clandestins pour que les vrais étudiants, régulièrement inscrits et dont le domicile exact se trouve dans d'autres régions, puissent y habiter uniquement pendant l'année universitaire en cours.

 

Assainissement des cités universitaires. Des mots qui sonnent mal aux oreilles des étudiants habitant les cités universitaires, surtout ceux qui ne sont pas de vrais étudiants. En entendant ces mots, les « faux étudiants » crient déjà au scandale, au remplacement du ministre et fomentent des grèves infondées. Or, cet assainissement doit être un « must » pour le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. De cette manière, les cités universitaires pourront s'aligner face aux cités des universités étrangères où l'accès et le départ d'une cité se passent comme sur des roulettes. Aucune grève, aucun affrontement, aucun arriéré. Car dans les cités universitaires, sous d'autres cieux, ce sont les étudiants qui paient les factures d'eau et d'électricité en plus du loyer. Des services qui sont gratuits à Madagascar, d'où les luttes pour y accéder en achetant des pas-de-porte (entre 5 et 6 millions d'ariary). La vente de cités se fait uniquement de bouche à oreille par laquelle vendeur et acheteur se rencontrent par un intermédiaire de confiance. Par assainissement, il s'agit surtout de trier le vrai du faux, le bon de l'ivraie. Car on voit dans les cités universitaires des gens qui sont loin d'être des étudiants dans le besoin d'avoir un logement à Ankatso ou à Ambohipo.

Ceux qui ont habité ces logements savent ce dont il est question. Dans les cités universitaires, on y trouve des policiers, des gendarmes, des administrateurs, des médecins, des agents de l'Etat, des travailleurs du secteur privé, des étudiants dont les parents habitent même dans la Commune urbaine d'Antananarivo. Des simples citoyens qui n'ont pas droit de cité dans les cités universitaires. Tout comme certaines activités que l'on y trouve comme les épiceries, les restaurants ou les salons de coiffure. La décision du ministère de procéder à cet assainissement est ainsi louable. Une décision qui se heurte au refus de ces occupants illicites et certains étudiants « légaux »qui enfreignent les règles en hébergeant leurs amis ou des membres de la famille. Les anciens étudiants et les observateurs ne cessent de répéter que les cités universitaires sont uniquement réservées aux étudiants régulièrement inscrits et qui en ont besoin car leurs parents habitent en région.

Les cités ont, certes, besoin d'assainissement, et il est impératif que cet assainissement aboutisse. Mais la communication et les démarches pour y parvenir doivent être clarifiées de la part du ministère de tutelle. Le but étant de dissiper les malentendus, notamment du côté des étudiants en situation régulière. Le ministère de tutelle peut également inciter une collaboration franche avec les étudiants et les parents. Pareillement avec  les autres ministères et ce, en prenant des sanctions à l'endroit des agents de l'Etat qui occupent illicitement les cités universitaires. La capacité d'accueil de ces cités est largement dépassée depuis des années. Sans cet assainissement, la construction de nouveaux bâtiments pour les étudiants ne sera qu'efforts vains car des clandestins y éliront domicile par des procédures illégales.

Faut-il rappeler qu'avant d'entrer dans les cités universitaires, les étudiants bénéficiaires s'engagent à libérer le logement pendant les vacances et à la fin des études. Pourquoi alors faire volte-face lorsque le propriétaire à savoir l'Etat, à travers le ministère, fait usage de sa propriété ? Si ce n'est pas de la mauvaise foi, Dieu que ça y ressemble.

Boaza

 

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Spirity débarque à l’Aft

Le groupe Spirty à découvrir à l’Aft le 22 décembre.

Le groupe de métal Spirity sera sur la scène de l’Alliance française d’Andavamamba dimanche à partir de 15 h. Nouveau  venu dans ce domaine, le groupe a débuté en 2015. Il fait donc partie de la nouvelle génération, ce qui se remarque dans leur style musical. Mais, à tendre encore plus l’oreille, ce rock band n’a pas oublié les approches plus « old ». C’est ce grand écart entre les époques qui donne matière à réfléchir en entendant cette formation. Un risque à prendre quand il y a encore quelques années, la guerre des styles a un peu mis à mal le rock malgache. Les temps ont maintenant changé.

Grâce à des groupes comme Spirity, tout le monde a trouvé son compte. Pour s’en assurer, les titres comme « Always rock », dans un genre plutôt instrumentalisé, ou « JodasyIskariota », fait d’un texte forgé dans les souffres de l’enfer, ont rallié les amateurs de métal d’Antananarivo et d’ailleurs. Malgré leur début assez tardif, les quatre membres du groupe : Alfred, Zatovo, Hanitso et Didi, ont déjà acquis le respect de leurs ainés. Spirity a déjà partagé la scène avec Iraimbilanja et Green à Antsahamanitra cette année. Les collaborations ont aussi été nombreuses, pour ne citer que Samar, Rheg, Hornstone…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

67Ha : Jiolahy saika hamaky mpivaro-kena, voasambotry ny fokonolona

Nifanenjehan’ny fokonolona ireto jiolahy roalahy, raha teo am-pikasana ny hamaky mpivaro-kena iray teny amin’iny faritra 67ha iny, ny harivan’ny alahady lasa teo. Tsy nahatanteraka ny asa ratsiny izy ireo noho izany. Ny iray tamin’ireo olon-dratsy ihany no voasambotr’ireo mpanenjika, raha tafaporitsaka ny namany. Raha ny zava-nisy araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisim-pirenena : « ny harivan’ny alahady  teny 67Ha dia nisy lehilahy roa tazan’ny olona teny amin’ny manodidina namaky fivarotan-kena iray. Ny iray dia efa mpiasa teo aloha, mahalala tsara ny hidin’ny tsena ary namaha ilay trano ka niditra tao niaraka tamin’ny namany anankiray fa hoe hamoaka hena ». Hitan’ny manodidina anefa ny nidiran’izy ireo tao amin’ilay tranombarotra, ary tsikaritra ihany ny paik’ady ratsy nataon’ireto tontakely ireto. « Rehefa andeha hivoaka iny no nianjera ny varavaran’ilay tranombarotra, ka taitra izy ireo. Nandositra avy hatrany ka nifanenjehan’ny fokonolona teny an-toerana ary izao tratra izao ny iray. Nentina avy hatrany teny amin’ny polisy ao amin’ny boriboritany faha fito (CSP7 Ha)». Eo am-panaovana famotorana ity olon-dratsy ity ireo mpitandro filaminana ary inoana fa tsy ho ela dia ho tratra ihany koa ilay namany, izay efa hifampikarohana amin’izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Nosy-be : Mpibizina « héroïne » roa lahy tra-tehaka

Noho ny fizaram-baovao mari-pototra nisy teo amin’ny vahoaka sy ny samy mpitandro filaminana, fa misy mpibizina rongony maherivaika, dia nidina avy hatrany tamin’ilay toerana voatondro ireo zandary avy ao amin’ny borigadin’ny Dzamandzar Nosy Be, rehefa nahazo antso an-tariby, afak’omaly. Nametraka paik’ady nanjonoana mora an’ireo jiolahy, ka tra-tehaka ambodiomby tao tsy afa-nitsoaka intsony ny roa lahy mpivarotra sy mpitsindrona « héroïne ». Sarona niaraka tamin’ireto mpibizina jamala ireto ihany koa ny fitaovana sy kojakoja maromaro fitsindronana sy fandanjana rongony. Aorian’ny famotorana moa dia hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela ireto roa lahy tra-tehaka, raha mbola mitohy kosa ny fikarohana sy fanaovana hazalambo ny naman’izy ireo, hoy ny vaovao voaray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Objectifs du développement durable : La construction d’une école verte en vue à Sabotsy Namantoina

Les deux dirigeants des ONG, lors de la signature de la convention de partenariat lundi dernier.

Une école primaire basée surtout sur l’environnement dans la commune de Sabotsy Namantoina, district d’Ambatolampy. C’est le premier projet fruit de la récente collaboration entre deux organisations non gouvernementales : le Réseau Fivoarana Développement (RFD), présidé par Bearisoa Rakotoniaina, et la Humanity Foundation Madagascar (HFM), dirigée par un opérateur indien, Mohammed Shabbir, ayant pignon sur rue à Antananarivo. Une collaboration qui entend contribuer au développement du pays en mettant en exergue l’importance de l’environnement dans le processus en question. Effectuée lundi dernier, la signature de la collaboration attend atteindre une bonne partie des objectifs du développement durable (ODD) définis par les Nations-Unies, notamment ceux qui sont liés à l’éducation, à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la paix et à la justice. Pour ce faire, la HFM sera présente à Paris lors d’une manifestation organisée par le RFD en juin 2020. Soit lors de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar dans la capitale française, avec le soutien – pour la première fois – de l’Ambassade malgache à Paris. Et pour donner plus d’éclat au programme, Bearisoa Rakotoniaina vient d’inviter les différents départements ministériels, comme ceux des Affaires étrangères, de l’Environnement, de la Culture et la communication, de l’Industrie et de l’artisanat, ainsi que l’Université d’Antananarivo et la Mairie de la capitale. Il conviendrait de dire que le principe de l’école verte a été appliqué depuis un certain temps par certaines organisations œuvrant dans la protection de l’environnement, mais à petite échelle. Il serait pourtant intéressant d’étendre – voire d’intégrer – ce principe dans le programme d’éducation malgache, étant donné que nous sommes en plein dans l’ère des questions relatives aux enjeux climatiques.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby-Gold Top 20 : Les affiches des quarts de finale dévoilées

Suite aux derniers matches de qualification joués ce dimanche au stade des Makis Andohatapenaka, les quatre équipes qualifiées en premier connaissent désormais leurs adversaires pour les quarts de finale aux championnats de Madagascar élite fédéral ou, Gold Top 20. La fédération malgache de rugby n’a pas tardé pour les dévoiler. Les rencontres auront toujours lieu au temple du rugby et s’annoncent sulfureuse. D’abord, le choc entre 3FAI et TFA Anatihazo débutera la journée à 9h, suivi d’un duel prometteur entre Uscar et FTM. Ensuite, TFMA se mesurera à FTM pour le troisième match. Enfin, Cosfa, le tenant du titre, affrontera le 3FB.

Manjato Razafy

Les résultats de la deuxième journée des huitièmes de finale

– FTM Manjakaray 74-16 XV AVENIR Andohatapenaka

– USA Ankadifotsy 13-34 3FB Fahasalamana

– JSTA Ambondrona 17-34 COSFA

– TFMA Ankasina 24-16 STM Savonnerie

Midi Madagasikara0 partages

Andapa : Raim-pianakaviana namono ny vadiny sy ny rafozam-baviny, matin’ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana fitsaram-bahoaka indray tany amin’ny Distrikan’ Andapa, Faritra Sava, ny alahady teo. Raha ny vaovao voaray, raim-pianakaviana iray antsoina hoe : Sefo avy any Anoviara, no nitetitetika antsy ny vadiny sy ny rafozam-baviny, tao Belambo Lokoho, Kaominina ambanivohitra Belaoko Lokoho. Rehefa avy nahavita ny habibiany ity lehilahy ity dia nitsoaka ka nifanenjehan’ny Fokonolona. Voasambotra izy ka niharan’ny daroka sy vono, ary notetehin’olona tamin’ny antsy ihany koa avy eo ka namoy ny ainy. Ireo vehivavy roa naratra mafy voatetika kosa, manaraka fitsaboana ao amin’ny CHRD2 Andapa ; izay mbola miady mafy amin’ny fahafatesana ireto mpianaka ireto, hatramin’ny ora nanoratanay ny lahatsoratra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Parcs nationaux : Hausse de 17% du nombre de visiteurs

Le parc national d’Isalo est l’une des destinations les plus prisées par les touristes.

Les parcs nationaux éparpillés dans toute l’île attirent de nombreux touristes, aussi bien nationaux qu’étrangers.

Une hausse de l’ordre de 17% du nombre de visiteurs y a été observée de janvier à septembre comparée à la même période en 2018, d’après les informations publiées par Madagascar National Parks (MNP). Les parcs nationaux de Nosy Tanihely et Lokobe dans le Nord, ceux d’Analamazaotra Mantadia à l’Est et de Ranomafana au Sud-Est, ainsi que de Bemaraha au Sud-Ouest, de Zombitse, de Tsimpanampetsotse et de l’Isalo dans la partie Sud, sont les destinations les plus prisées. « Les perspectives sont encore encourageantes pour cette année 2019 car la haute saison n’est pas encore terminée. Et dans le Nord de la Grande Ile, la saison des croisières 2019-2020 a commencé depuis le début du mois de novembre dernier. Nos Parcs Nationaux Nosy Tanihely et Montagne d’Ambre ont déjà enregistré chacun environ 200 visiteurs chaque semaine», a expliqué Docteur Mamy Rakotoarijaona, Directeur général de Madagascar National Parks.

Infrastructures hôtelières. Le renforcement des différentes formes de promotions de la destination Madagascar effectuées par toutes les parties prenantes et la stabilité de la situation politique actuelle, sont entre autre les facteurs de cette nette amélioration du nombre des arrivées des touristes, selon les professionnels du secteur. Ouvert tout au long de l’année, Isalo est l’un des parcs exceptionnels gérés par MNP. Ce site est célèbre pour ses paysages hors du commun étalés sur plus de 80.000 hectares. Depuis des dizaines d’années, la promotion du tourisme a contribué au développement de la population avoisinante dudit parc. Une augmentation de 16% du nombre de visiteurs y est observée de janvier à octobre comparée à la même période en 2018. Le nombre des infrastructures hôtelières qui y est construit , a suivi le même rythme ascendant avec une hausse de 100% par rapport à 2008 avec huit établissements installés. « Certains d’entre eux ont une catégorie 4 étoiles. Une extension considérable qui a permis de nourrir plus d’un millier de familles depuis des dizaines d’années », a-t-il fait savoir.

Création d’emplois. Par ailleurs, le développement du tourisme à Isalo contribue à la création d’emplois au profit des communautés environnantes. A part ceux qui travaillent dans l’hôtellerie, ceux qui assurent le métier de guidage ne cessent de se multiplier. On y recense actuellement plus de 100 guides locaux opérationnels. Ils se partagent notamment les circuits « Piscine Naturelle », « Crête » avec sa fameuse fenêtre de l’Isalo ou encore le circuit Namaza avec « la Cascade des Nymphes », ses piscines bleues et noires. En outre, les porteurs qui accompagnent les touristes sont également de plus en plus nombreux.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Manifestations des étudiants : Quatre arrestations à Ambohipo et à Ankatso

Hier, le campus universitaire d’Ankatso a été de nouveau le théâtre d’un chaos total. La grève estudiantine a tourné en véritable pagaille. Dès 8h du matin, une foule d’étudiants s’est déjà rassemblée sur l’esplanade de l’université, munis de banderole réclamant des revendications déjà connues comme « Nous voulons étudier », « Laissez-nous étudier ». Parallèlement à ce mouvement, d’autres étudiants ont manifesté au niveau des cités universitaires d’Ankatso et Ambohipo. Ces gens-là, des étudiants également (dit-on), ont déclaré être solidaires avec leurs pairs d’Ankatso. En espérant qu’ils sont solidaires avec leurs professeurs (le Seces déjà en grève), ils ont également pris la décision de descendre dans la rue. Les revendications concernent le règlement des problèmes au niveau des infrastructures des cités universitaires, l’absence de concertation entre les étudiants et les responsables, et aussi le manque de dialogue dans la conduite des affaires relatives à la gestion des cités universitaires. Ce problème de revendications qui aurait dû être géré dans le calme a complètement dégénéré. Les forces de l’ordre de l’Emmo Reg (Etat-major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga) ont été obligées d’intervenir à Ankatso et à Ambohipo pour mater les mouvements des étudiants mécontents contre les mesures prises par les autorités universitaires, voire le ministère de tutelle. On dirait que les forces de l’ordre ont été déjà informées que les étudiants allaient descendre dans la rue. Vers 8h du matin, des camions et des voitures pick-up étaient déjà sur les lieux pour anticiper les actions. A ce moment, comme si c’était déjà prévu, des groupes d’étudiants sont descendus d’Ankatso II pour rejoindre le même endroit, soit au terminus des taxi-be de la ligne 119. Une fois sur les lieux, les étudiants ont commencé à jeter des pierres contre les forces de l’ordre. Pour se défendre, ces derniers ont lancé des bombes lacrymogènes et tiré des balles à blanc (un témoin l’a confirmé). Heureusement, aucun blessé ni perte de vie n’a été déclaré. Par contre, les forces de l’ordre ont réussi à interpeller quatre individus suspectés d’être des fauteurs de trouble, trois à Ankatso et un à Ambohipo. Les mêmes faits risquent de se reproduire aujourd’hui puisque les étudiants non contents comptent poursuivre leurs revendications.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

ACM : Renforcement de capacité pour 24 techniciens

L’Aviation Civile de Madagascar renforce la capacité de son personnel. 24 techniciens et inspecteurs de l’ACM ont, en effet, suivi une formation en technique de verbalisation auprès de l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) du 9 au 17 décembre 2019 dernier. Une manière, en tout cas, pour l’Aviation Civile de Madagascar d’améliorer la qualité des services publics dont elle a la charge. En effet, pour remplir efficacement ses obligations, l’ACM doit disposer de ressources humaines ayant les compétences nécessaires, et maîtrisant les procédures spécifiques se rapportant à leurs fonctions.

Dans ce cadre,,elle a conclu une Convention avec l’ENMG, portant sur le renforcement de capacité du personnel en matière d’organisation judiciaire et procédures, afin d’améliorer et de parfaire les connaissances en matière juridique, de mettre en œuvre la procédure de verbalisation, d’être cohérente lors de l’élaboration et la mise à jour des textes, et de proposer des actions coordonnées entre les acteurs du secteur aérien. Faut-il, rappeler en effet que, les inspecteurs de l’aviation civile sont habilités à constater les infractions pénales prévues par le Code malgache de l’aviation civile (CMAC) en tant qu’agent de police judiciaire. Ils sont, en tant que tels, régis par les dispositions règlementaires en vigueur. Entre autres, ils prêtent serment avant de prendre leurs fonctions, et ils sont également tenus au secret professionnel.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Éducation : Gratification des lauréats du baccalauréat 2019

La ministre de l’Education nationale a été retenue à cette cérémonie pendant toute la matinée du lundi, ne pouvant ainsi assister à l’inauguration de la bibliothèque de l’EPP d’Ambohipo qui s’est tenue le même jour.

Après la visite des universités d’Antananarivo la semaine dernière, le périple des lauréats du baccalauréat 2019 dans la capitale ont continué lundi, avec une cérémonie de gratification au siège du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENETP) à Anosy.

Au cours de cette cérémonie, lors du dernier examen du baccalauréat, les meilleurs élèves des 22 régions, les enseignants les plus méritants, ainsi que les établissements qui ont éduqué les lauréats ont tous été récompensés.  Ainsi, tous ceux qui ont obtenu les meilleures notes dans chaque matière ont reçu chacun des lots de la part des partenaires du ministère. C’est là qu’on a pu entendre que certains élèves ont obtenu une note de 20 sur 20 en Mathématiques, en Physique et Chimie, ou encore 19,75 en Allemand et 19 en Malgache.

Des enfants très matures. Voilà comment on pourrait définir ces jeunes lauréats du baccalauréat 2019. Rien qu’à l’écoute du discours de leur représentant, on a senti tout de suite une manière de s’exprimer posée et calme, digne d’un adulte. De plus, on n’obtient pas les meilleures notes aux examens officiels sans une certaine maturité. « Je profite de cette occasion pour inciter les candidats au prochain baccalauréat à donner le meilleur d’eux-même et je leur souhaite également de réussir », a déclaré le jeune garçon représentant ce groupe de nouveaux bacheliers.

Les lots. Enfin, concernant les lots, ces jeunes recevront une formation gratuite de la part du CNELA (Centre national pour l’enseignement de l’anglais à Antananarivo) ; ils pourront choisir la faculté et filière de leur choix à l’Université d’Antananarivo ; ils bénéficieront d’une réduction de 50% sur les frais d’études pendant cinq ans s’ils choisissent d’étudier à l’Université ACEEM (Action pour la culture, l’enseignement et l’éducation à Madagascar) ; ils ne passeront pas le concours d’entrée pour étudier à l’ISCAM (Institut supérieur de la communication , des affaires, et du management à Madagascar) avec possibilité de bourses d’excellence ; et ils ne paieront pas de droits d’inscription pour des études en première année au CNTEMAD (Centre national du télé-enseignement de Madagascar), avec des livres qui seront offerts gratuitement. L’OTIV Tana s’occupera d’ouvrir un compte gratuit pour ces jeunes lauréats et leurs enseignants s’ils sont intéressés. Reste à voir si cette initiative du ministère va pousser les élèves à fournir plus d’efforts pour la prochaine édition du baccalauréat.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Basket AfroLeague : La GNBC s’impose au bout du suspense

Entrée réussie de la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) aux éliminatoires du TOP 16 du Basket AfroLeague pour la division Est à Kigali, Arena. Pour leur première rencontre, les gendarmes ont remporté la victoire. C’est sûr que la bande à Mory s’est imposée par 78 à 75 face au Pacers de l’UNZA, mais, les gendarmes ont beaucoup souffert surtout dans les dernières minutes. Au premier quart-temps, ils ont mené par 16 à 9 avant de creuser l’écart par 31 à 17 à la pause. Au retour des vestiaires, la machine malgache fonctionne toujours à merveille, les Danz Kely, Fabrice et consorts réussissent dans tout ce qu’ils entreprennent sur le terrain au grand détriment des Zambiens du Pacers de l’UNZA. La GNBC mène encore par 13 longueurs d’avance à la fin du troisième quart-temps, (54-41). Lors du money-time,les choses se sont compliquées pour les Malgaches qui ont démarré tambour battant la rencontre. Ils ont sous-estimé leur adversaire, mais, ils sont vite rattrapés danss leur précipitation. Les gendarmes déstabilisés par la mobilité des jeux menés par les Zambiens, ont du mal à suivre le rythme et perdent souvent le ballon. Les Zambiens se profilent avec les démonstrations de shoots et enchainent les points. De leur côté, les protégés de Lova Raharidera sont impuissants à stopper l’hémorragie. L’avance obtenue jusqu’alors s’amenuisait, 70 à 69 puis 76 à 75. Mais les deux points marqués par Fabrice à quatre secondes de la fin de la rencontre, confortent la victoire de la GNBC par 78 à 75. Cet après-midi, les Malgaches affronteront les Tanzaniens du J.K.T.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Cancer du col de l’utérus : Le vaccin contre le papillomavirus, recommandé aussi aux garçons

Dans plus de 90 % des cas, le cancer du col de l’utérus est lié à une infection prolongée au  papillomavirus humain (HPV), virus hautement contagieux qui se transmet par contact sexuel. 

Il est aujourd’hui clairement établi que le papillomavirus, à la différence des autres IST (infections sexuellement transmissibles), se transmet dès qu’il y a attouchement sexuel, même sans pénétration. De plus, le virus est capable de passer à travers le préservatif, sa taille étant infiniment petite. Le vaccin contre le HPV reste le seul moyen pour se prémunir et éviter l’apparition des lésions précancéreuses et à terme, le cancer du col de l’utérus. Il faut, cependant intervenir avant le premier rapport sexuel. Déjà répandu dans de nombreux pays, ce vaccin a déjà fait l’objet d’une phase pilote d’introduction à Madagascar il y a quelques années, et a ciblé les filles avant le début de l’activité sexuelle. Sa mise à l’échelle nationale n’est pas, pour l’instant d’actualité.

Modèle australien. Depuis quelques années, le vaccin contre les HPV est également administré aux garçons dans plusieurs pays, dont l’Australie qui a mis en place un plan national de vaccination depuis 2007. Cette démarche, accompagnée d’une vaste campagne de communication dans ce pays, propose le vaccin en milieu scolaire aux filles et aux garçons à partir de l’âge de 11 ans. En 2017, soit dix ans après la mise en place de ce modèle, la couverture vaccinale était de 80% chez les filles et de 75% chez les garçons en Australie. Il en  résultait une baisse considérable de l’incidence des cancers dus au HPV dans ce pays où le cancer du col de l’utérus devrait se situer, selon les projections, autour de 4 cas pour 10.000 personnes en 2028, seuil considéré comme celui de l’élimination.

L’initiative fait école. Le modèle australien qui étend la vaccination contre le HPV aux deux sexes, a inspiré une trentaine d’autres pays dont l’Espagne, les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, l’Italie, ou encore la Norvège. Au Canada, la couverture vaccinale est comprise entre 60% et 90% selon les régions. En France, le vaccin, jusqu’ici administré aux filles de 11 à 14 ans (avec une possibilité de rattrapage jusqu’à 19 ans), sera bientôt étendu aux garçons, selon le ministère français de la Santé. L’an prochain, la vaccination sera ainsi étendue aux garçons de la même tranche d’âge. L’objectif étant de freiner la transmission des HPV, et par extension, protéger la population des cancers causés par ces papillomavirus.

Rappel. Environ 80 % des personnes sexuellement actives seront infectés par un HPV au moins une fois dans leur vie. Chez la femme, la majorité des infections au niveau du col de l’utérus guérissent spontanément. Dans 10 % des cas, cependant, le virus s’installe durablement et provoquera des lésions précancéreuses ou cancéreuses. En matière de cancer du col de l’utérus, d’autres importants facteurs associés interviennent également, notamment le tabagisme. Une guérison spontanée d’une infection au niveau du col de l’utérus pourrait ainsi être compromise par le tabagisme. Par ailleurs, d’autres infections évitables causées par d’autres agents pathogènes (chlamydia, gonocoque, virus de l’herpès, etc…) sont aussi prises en considération dans le même processus. Rappelons, enfin que les HPV peuvent aussi être à l’origine de cancers pouvant toucher les hommes tels certains cancers ORL (en raison de certaines pratiques sexuelles comme le sexe oral), le cancer de la verge, de l’anus, ainsi que les condylomes ou verrues génitales. Les vaccins actuellement disponibles protègent des principales souches du HPV, dont les génotypes 16 et 18, responsables de près de 70 % des cancers du col de l’utérus.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Le problème récurrent de l’insécurité

Le problème de l’insécurité est l’un des dossiers les plus brûlants auquel le régime doit s’attaquer. Il est un frein au développement auquel, tout le pays aspire et il donne de Madagascar une image très négative à l’extérieur. L‘atelier sur la réforme du secteur de la sécurité organisé en partenariat avec l’Union africaine est tombé à point nommé pour repenser totalement la gestion des moyens utilisés pour sécuriser le quotidien des Malgaches. Il est plus que temps de trouver des solutions pérennes pour redonner confiance à des citoyens ne sachant plus à quel saint se vouer.

Le problème récurrent de l’insécurité

La litanie des agressions et attaques à main armée se décline tous les jours et à force de les entendre, on en vient à se forger une carapace d’indifférence. Le kidnapping de l’opérateur économique « karana » survenu récemment n’a pas provoqué l’émoi habituel et aucune nouvelle n’a été donnée par les services spécialisés. Et on semble être tombé dans une certaine apathie. En dehors des grands centres urbains, le problème de l’insécurité est encore plus grave. Les razzias de dahalo n’étonnent plus. Le régime actuel avait dit qu’il allait prendre le problème à bras le corps. Et les responsables des forces de l’ordre ont annoncé qu’ils allaient réorganiser tout le système sécuritaire. Les rondes ont été multipliées en ville, mais les malfaiteurs réussissent parfois à passer entre les mailles du filet. Les garnisons dans les zones rouges infestées de dahalo ont été renforcées, mais cela n’a pas empêché les attaques de villages. Les efforts déployés ne sont donc suffisants et l’on en vient à se demander s’il ne s’agit pas d’un problème de méthode. Madagascar a été choisi pour abriter cet atelier sur la réforme du secteur de la sécurité et nos responsables vont pouvoir tirer parti des recommandations qui ont été faites par des spécialistes. Le problème de l’insécurité doit être traité de manière urgente car il est récurrent et il génère un véritable désespoir de la population.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Taxi-be nahafaty olona : Nosamborina tany amin’ny faritra ny mpamily nitsoaka

Nanomboka tamin’ny volana oktobra no nandeha ny fikarohana ilay mpamily taxi-be zotra 150 izay nitsoaka rehefa nanitsaka ka nahafaty ramatoa 82 taona tetsy Ankorondrano. Ny 23 oktobra no niseho izany lozam-pifamoivoizana izany, ary notanterin’ny haino aman-jery maro ny ampitson’iny. Tsy hita ilay mpamily ary najanony teo an-toerana ny fiara. Tsy ela dia fantatra ny momba azy rehefa nandeha ny fanadihadianan’ny borigadin’ny polisy; izay misahana ny raharaha momba ny lozam-pifamoivoizana (BAC). Nokarohina teto an-dRenivohitra izy ary tsy hita mihitsy amam-bolana maro. Olona izay tsara sitrapo no nanome vaovao ny polisy ny amin’ny fitsoahan’ilay lehilahy any amin’ny faritra. Izany dia taorian’ny famoahana « avis de recherche » izay nataon’ny mpitandro ny filaminana. Natao ary ny fanarahan-dia ilay jiolahy avy amin’ny vaovao azo, ary dia tany Fandriana izy no sarona. Teo amin’ny toeram-piantsonan’ny fiara fitateram-bahoaka, raha araka ny fanazavan’ny BAC, izy no sarona. Izany hoe mety ho azo heverina koa fa efa saika hiova toerana indray mba hitsoahana amin’ny andraikitra. Nisy vela-pandrika nataon’ny polisy izay vao azo ilay lehilahy. Mitombo arak’izany ny vesatra  anenjehana ity saofera nitsoaka andraikitra ity ary lasa heloka telo sosona dia: ny vono olona tsy niniana, ny tsy fanavotana olona miady aman’aina ary ny heloka momba ny fitsoahana andraikitra. Izany dia mety hitombo arak’izay mety ho valin-teniny amin’ny polisy mpanao fanadihadiana. Mahavelom-bolo ny fanohizana fanadihadiana hatramin’ny farany izay atoan’ny BAC toy izao. Ny antony dia be loatra ary mitady ho lasa fahazaran’ny mpamily, na fiara io na moto, ny mitsoaka rehefa avy mandona olona.

D.R

 

Midi Madagasikara0 partages

Éducation : Gratification des lauréats du baccalauréat 2019

La ministre de l’Education nationale a été retenue à cette cérémonie pendant toute la matinée du lundi, ne pouvant ainsi assister à l’inauguration de la bibliothèque de l’EPP d’Ambohipo qui s’est tenue le même jour.

Après la visite des universités d’Antananarivo la semaine dernière, le périple des lauréats du baccalauréat 2019 dans la capitale ont continué lundi, avec une cérémonie de gratification au siège du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENETP) à Anosy.

Au cours de cette cérémonie, lors du dernier examen du baccalauréat, les meilleurs élèves des 22 régions, les enseignants les plus méritants, ainsi que les établissements qui ont éduqué les lauréats ont tous été récompensés.  Ainsi, tous ceux qui ont obtenu les meilleures notes dans chaque matière ont reçu chacun des lots de la part des partenaires du ministère. C’est là qu’on a pu entendre que certains élèves ont obtenu une note de 20 sur 20 en Mathématiques, en Physique et Chimie, ou encore 19,75 en Allemand et 19 en Malgache.

Des enfants très matures. Voilà comment on pourrait définir ces jeunes lauréats du baccalauréat 2019. Rien qu’à l’écoute du discours de leur représentant, on a senti tout de suite une manière de s’exprimer posée et calme, digne d’un adulte. De plus, on n’obtient pas les meilleures notes aux examens officiels sans une certaine maturité. « Je profite de cette occasion pour inciter les candidats au prochain baccalauréat à donner le meilleur d’eux-même et je leur souhaite également de réussir », a déclaré le jeune garçon représentant ce groupe de nouveaux bacheliers.

Les lots. Enfin, concernant les lots, ces jeunes recevront une formation gratuite de la part du CNELA (Centre national pour l’enseignement de l’anglais à Antananarivo) ; ils pourront choisir la faculté et filière de leur choix à l’Université d’Antananarivo ; ils bénéficieront d’une réduction de 50% sur les frais d’études pendant cinq ans s’ils choisissent d’étudier à l’Université ACEEM (Action pour la culture, l’enseignement et l’éducation à Madagascar) ; ils ne passeront pas le concours d’entrée pour étudier à l’ISCAM (Institut supérieur de la communication , des affaires, et du management à Madagascar) avec possibilité de bourses d’excellence ; et ils ne paieront pas de droits d’inscription pour des études en première année au CNTEMAD (Centre national du télé-enseignement de Madagascar), avec des livres qui seront offerts gratuitement. L’OTIV Tana s’occupera d’ouvrir un compte gratuit pour ces jeunes lauréats et leurs enseignants s’ils sont intéressés. Reste à voir si cette initiative du ministère va pousser les élèves à fournir plus d’efforts pour la prochaine édition du baccalauréat.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement Ntsay : Remaniement incontournable en janvier 2020

La fin approche pour les membres du gouvernement qui n’ont pas prouvé leur performance et efficacité.

Le premier contrat-programme d’un an que les membres du gouvernement ont signé avec le président de la République pour la réalisation des programmes de l’IEM touchera à sa fin dans quelques semaines. L’équipe conduite par le Premier ministre Ntsay Christian sera incessamment soumise à une évaluation axée sur la performance et l’efficacité. Si des ministres ont failli à leur mission, cette première évaluation devrait aboutir au remaniement vers fin janvier 2020. Pour bon nombre d’observateurs, le bilan 2019 du gouvernement Ntsay est marqué par des échecs et des succès. Des échecs à ne voir que les problèmes du délestage, de la pénurie d’eau, de l’insécurité, des tentatives d’expropriation de terrain (cas Tanamasoandro), des fuites de sujets au baccalauréat et des grèves dans les universités de Madagascar. A propos de ce dernier point, les enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants ont décrété une « semaine morte », et les étudiants manifestent depuis quelques jours à Ankatso. Le problème du délestage et les pénurie d’eau ont fait sauter le ministre Vonjy Andriamanga. Et jusqu’à présent, la ministre de l’Enseignement supérieur Blanche Nirina Richard s’enlise dans la gestion de son département.

Copies à rendre. Malgré ces échecs, des succès ont été enregistrés. Les victoires des « Bareas » lors de la CAN 2019 ont porté haut l’image de la Grande Ile et ont permis de retrouver la solidarité et l’unité nationale. Les efforts déployés par le ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto, fort de la performance et de l’expérience de son directeur de cabinet Hawel Mamod’Ali, ainsi que de l’efficacité des membres de son staff technique, ont permis d’obtenir ces victoires. Tinoka Roberto et Hawel Mamod’Ali ont d’ailleurs formé un ticket gagnant depuis la lutte des 73 députés sur la Place du 13 mai en avril 2018. Par ailleurs, malgré des cas d’insécurité dans certaines régions de l’île, le ministère de la Sécurité Publique et le Secrétariat d’Etat à la Gendarmerie ont excellé dans la lutte contre la corruption au sein de leurs départements. D’après nos sources, la Présidence de la République se prépare à demander aux membres du gouvernement à rendre leurs copies. Des copies où ces derniers doivent énumérer leurs réalisations durant le premier contrat-programme d’un an. Des indiscrétions ont permis de savoir que, ces réalisations de l’équipe gouvernementale constitueraient l’ossature du discours de fin d’année du locataire d’Iavoloha.

Résultat mitigé. Sur le plan politique, certains ministres ont failli à leur mission de coach provincial ou régional du parti au pouvoir. Cette défaillance a visiblement frustré la base du Mapar. Une frustration qui s’est soldée par un résultat mitigé à l’issue des Communales du 27 novembre dernier. Ce côté politique serait pris en compte dans la formation du nouveau gouvernement en janvier 2020. Le contexte politique actuel marqué généralement par des tentatives de déstabilisation du pouvoir en place, ne permettrait pas d’ailleurs au président de la République d’ignorer ce paramètre. En tout cas, le discours de fin d’année du chef de l’Etat sera révélateur de ce qui se passera durant le mois de janvier de la nouvelle année. Une année décisive au cours de laquelle, le pouvoir en place n’aura pas droit à l’erreur dans la réalisation des « Velirano ».

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Baisse de moitié du prix d’entrée

La Grande Braderie de Madagascar, c’est l’événement pour les bons achats de Noël

Jour J pour la Grande Braderie de Madagascar qui débute ce jour au Palais des Sports. La grande nouvelle pour les participants et les visiteurs, c’est que Madavision a décidé de procéder à une baisse de moitié du prix d’entrée. « Nous avons décidé cette baisse du prix d’entrée, suite à la demande des participants et des fidèles visiteurs de la Grande Braderie » explique Hery Andrianasolo, responsable de la communication de Madavision. Ainsi, ce prix d’entrée est dorénavant de 1.000 ariary au lieu de 2.000 ariary. En tout cas, Madavision qui fête ses vingt ans d’existence promet un événement de qualité pour cette dernière édition de l’année. Tout est fin prêt et les 250 participants attendent les visiteurs qui vont pouvoir réaliser, une fois de plus, de bons achats de Noël et du Nouvel An. La Grande Braderie, c’est à partir d’aujourd’hui, jusqu’à dimanche au Palais des Sports.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Handball – Bertin Randriamiharinosy : « Il nous faut encore plus de matches »

Bertin Randriamiharinosy est une légende vivante du handball à Madagascar.

Content de la victoire des handballeurs de St-Michel, le 24e titre de champion de Madagascar, Bertin Randriamiharinosy tire néanmoins des conclusions alarmantes sur le devenir de cette discipline.

La vérité sans fard. C’est ce dont a besoin le handball pour progresser. Bertin Randriamiharinosy qui a fondé St-Michel handball en 1962 et qui est allé à Toliara en 1967 pour dénicher les oiseaux rares du nom de Rasendra, Guillaume Rasolofoson, Mohamed Saleh et Rambao, se désole de voir cette chute libre du handball et plus particulièrement du handball féminin dont le niveau laisse aujourd’hui à désirer.

Amour. « Il nous faut encore plus de matches pour espérer sortir notre tête de l’eau », confie Bertin Randriamiharinosy qui revient sur les 30 matches par an étalés sur dix mois sur douze des années fastes où le handball était partout avec le Fortior majungais, le Cosmos Secren de Diégo, Tsarahofana de Toamasina, ASCO de Toliara sans oublier Tana avec les rivalités légendaires entre St-Michel et l’ASE. La belle époque en somme mais qu’on devait à l’amour que portent tous ces gens au handball.

Aujourd’hui et selon toujours Bertin Randriamiharinosy, si le handball de St-Michel arrive à surnager c’est grâce à Johan Pleiss, l’homme qui se plie en quatre pour ce club qui est pris en main par les fils d’anciens joueurs dont Dacre Ratsirahonana au poste de président du club, Zo Rasolofoson comme manager et Tillot Randriamiharinosy en tant qu’entraîneur. Une sacrée équipe qui fait évidemment des jaloux et qui fait du club l’équipe à battre même pour les arbitres. Et c’est bien dommage car selon toujours Bertin Randriamiharinosy, ce cru 2019 de St-Michel a tout pour plaire et que du talent comme Jaona Kely a sa place chez les professionnels en Europe.

Aujourd’hui, le président de la Fédération, Fidel Razafintsalama, qui fait partie des hommes formés par Bertin Randriamiharinosy, est plus à plaindre qu’à blâmer. Ce n’était pas sa faute si les clubs disparaissent chaque année tels le Sporting ou pire encore le mythique club tuléarois de l’ASCO.

Selon toujours Bertin Randriamiharinosy, le développement passe par la formation de la relève. C’est d’ailleurs avec une joie non feinte qu’il a vécu le premier titre de champion de Madagascar des minimes de St-Michel. Car cela signifie que le vivier Amparibe continue de produire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football – Arizaka Rabekoto Raoul : « La nouvelle marche à suivre sortira de la Conférence nationale »

Le président Arizaka Rabekoto Raoul avec la SG de la FIFA, Fatma Samoura.

Expédiant comme il le dit les affaires courantes, le président de la Fédération Malgache de Football, Arizaka Rabekoto Raoul, se contente d’observer le monde du ballon rond à Madagascar. Un round d’observation nécessaire pour ne pas commettre des erreurs , et choisir les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Le tout avec ce franc parler qui lui est habituel. Jugez-en plutôt.

Midi Madagasikara : Le football malgache reprend du poil de la bête avec les moins de 20 ans, filles et garçons. Quel effet cela vous fait ?

Arizaka Rabekoto Raoul : « Il ne faut pas trop vite s’enflammer car tout est relatif. Le score de 16 à 0 des filles au tournoi de l’UFFOI est certes très bien mais cela ne veut pas dire grand-chose car au classement FIFA du football féminin, nous sommes juste devant l’Ile Maurice à la 154e place.

Je ne nie pas que cette performance à Maurice montre qu’on a désormais la relève pour peu qu’on lui donne les moyens de ses ambitions, mais il faudrait encore se battre pour espérer tenir tête aux meilleures nations ne seraient-ce qu’africaines.

Quant aux garçons qui terminaient à la quatrième place au Cosafa Cup en se faisant battre en demies par les Sud-Africains aux tirs au but, cette défaite montre les lacunes de l’entraîneur. Quand on mène 2 à 0 au score et qu’on se fait rattraper dans le dernier quart d’heure, cela met à jour l’inexpérience de l’encadrement que je trouve encore immature. Mais qu’on ne dit surtout pas que ces jeunes joueurs n’ont pas du talent, bien au contraire, mais ils ont tout juste besoin de matches internationaux pour s’épanouir. Il leur faut donner une chance de franchir un autre palier et non faire table rase de ce groupe comme certains s’acharnent à le proposer en révélant une longue liste d’expatriés de moins de 20 ans. Ce n’est pas comme cela qu’on doit procéder. »

Midi : Vous avez donc des propositions à faire ?

A.R.R. : « J’aurais bien voulu mais ce serait encore mieux d’attendre les résolutions de la Conférence Nationale qui va se tenir les 28 et 29 janvier 2020. La nouvelle marche à suivre sortira de cette conférence nationale où on va entendre toutes les doléances et les propositions de solution des gens de bonne volonté issus des quatre coins de l’île. Et ce n’est pas tout car le 30 ou 31 janvier, la FMF va tenir un stage de formation pour les Secrétaires Généraux de toutes les ligues, ainsi que tous les cadres qui gravitent autour pour une meilleure gestion du football à Madagascar. Et ce n’est qu’après qu’on pourra parler de vrai développement du football. »

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Soirée : Herwell’s Callan et Nougat en collaboration

L’autodidacte Nougat dans ses œuvres

Le Point d’Exclamation Lounge Bar s’est étoffé des deux Dj’s les plus prometteurs de la Capitale actuellement afin d’assurer ses soirées dancefloor du vendredi et samedi. D’ailleurs, depuis le début du mois, les noctambules sont séduits par la formule : remettre au goût du jour les ambiances clubbings qui ont fait la renommée des nuits tananariviennes. Hery Bruno Ralaivelombolatiana dans le civil, plus connu sous le pseudonyme de Herwell’s Callan, développe, « je suis dans ce domaine depuis l’âge de quatorze ans. Mais je suis entré dans le milieu professionnel à seize ans ».

Désormais, il est l’un des maîtres des platines attitrés de ce lieu huppé de la Capitale. A côté de lui se trouve Hery Fitahiana Rasamuelson, ou Nougat. Jeune autodidacte, il fait partie d’une équipe déjà rodée dans le milieu de l’animation. « Vers la fin du mois de décembre, nous allons sortir un album », met-il en avant. C’est rare un album sorti par des architectes de sons. Puisque le cliché veut qu’un Dj se limite au mixage. Ensuite, les deux Djs se lancent, « nous allons travailler en équipe, des fois ce sera à l’un d’animer en premier ensuite à moi, ou vice versa ».

A l’heure où les célébrations de la Saint-Sylvestre semblent ne pas se bousculer, le Point d’Exclamation préfère offrir des soirées festives et conviviales. Pour la petite histoire, Herwell’s Callan et Nougat sont les gagnants d’un concours de Djs lancé par la maison, afin de trouver des pépites. Quand Nougat débarque avec un masque derrière les platines, la nuit s’enflamme. Ou quand son collègue fait dans l’électro soft, l’ambiance s’électrise. Le point commun de ces deux manieurs de sons, c’est de savoir distiller leur feeling aux noctambules. Et cette manière assez singulière de capter les besoins sonores de l’assistance.

Pour les soirées du 24 décembre, « Nous allons proposer des chansons surprises. Ensuite, comme la thématique est Noël, alors cela va un peu tourner autour. Pour la Saint-Sylvestre, ce sera la fête. Comme c’est le dernier jour de l’année », conclut Herwell’s Callan.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Chant évangélique : « Hasin’ny Famonjena » fête ses 50 printemps

Une fête prolongée pour la chorale Hasin’ny Famonjena

Hasin’ny Famonjena, une chorale de la capitale organise ce vendredi 20 décembre un grand concert à l’église FJKM d’Amparibe. Justesse de voix, assurance vocale, Maîtrise du solfa, tout cela sera mis en valeur lors du spectacle.

« Servez l’Éternel, avec joie, venez avec allégresse en sa présence ! Sachez que l’Éternel est Dieu ! C’est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons ; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage. Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques! Célébrez-le, bénissez son Nom ! » (Psaume 100 :2b ; 111 :10b), Telle est la devise de la chorale Hasin’ny Famonjena pour louer le seigneur, à l’occasion de son 50e anniversaire. Pour mener à bien l’organisation, la chorale a même créé un comité appelé Komity 50e . Constitué de participants volontaires, des parents, des anciens et des sympathisants, Komity 50e a pour rôle de coordonner la préparation des évènements. Apparemment, la célébration durera un an. A part le spectacle de ce vendredi, la chorale prolongera la fête jusqu’au 18 décembre 2020.

Baptisé par le pasteur Paul Rakotoarivony, La chorale a vu le jour en 1970 à l’Eglise FJKM Amparibe Famonjena le dimanche 17 mai 1970. C’était le jour de la pentecôte. D’après les membres « hasin’ny famonjena, une dénomination malgache qui signifie, littéralement, Ame du Salut, représente la Chorale de la Paroisse Protestante FJKM d’Amparibe Famonjena, une des églises de la haute ville de la Capitale située dans le quartier d’Amparibe ». À cette époque, 43 membres ont adhéré dans le groupe. Durant ces cinq décennies d’existence, plus de 500 ont été formés. En effet, maitrise de la technique musicale, entretien de l’âme, développement personnel sont les principaux objectifs de la chorale.

#Programme du 50e anniversaire de la chorale Hasin’i Famonjena

25 et 26 janvier 2020 : Portes-ouvertes FJKM Amparibe Famonjena

9 février 2020 : Présentation de vœux du Nouvel An

10 avril 2020 : Concert de Pâques, FJKM Amparibe Famonjena

17 mai 2020 : Culte de jubilé, FJKM Amparibe Famonjena

31 mai 2020 : Fête d’anniversaire de la chorale, Ambohitrarahaba

07 juin 2020 : Déjeuner concert (levée de fonds)

21 juin 2020 : Journée récréative traditionnelle malagasy, FJKM Amparibe Famonjena

juillet 2020 : Karting, Imerinkasinina (levée de fonds)

août 2020 : Camp d’évangélisation, Nosy-Be Hell-Ville

octobre 2020 : Spectacle de levée de fonds

18 décembre 2020 : Concert de clôture FJKM Amparibe Famonjena III.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Trano maromaro notafihan’ny jiolahy, olona iray maty, vola maherin’ny 10 tapitrisa ariary no ...

Nanao izay ho afany ny jiolahy ny alin’ny alatsinainy teo, teny amin’iny faritra Anosibe iny. Raha ny angom-baovao azo dia tokantrano maromaro no nasesin’izy ireo notafihana ka nahazoany vola manodidina ny 18 tapitrisa ariary mahery teo. Olona iray kosa no voalaza fa voatifitra tamin’io fotoana io ary namoy ny ainy. Tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any no nitranga ity fanafihana mavaivavy ity, araka ny vaovao azo teny anivon’ireo mpitandro filaminana. Nanao andiany maromaro ireo mpanafika ary nirongo basy sy zava-maranitra. Ankevitry ny efa fantatr’ireo olon-dratsy ny fisiana vola tao amin’ireo tokantrano ireo, satria raha vao tafiditra tao amin’ireo tokantrano maromaro ireo izy ireo dia ny vola avy hatrany no notakiany, rehefa voafehin’izy ireo ny olona rehetra tao. Voalaza mantsy, raha ny angom-baovao azo hatrany fa nisy olona iray tamin’ireo tokantrano voatafika ihany no nikasa ny hanohitra azy ireo, kanjo dia tifitra variraraka avy hatrany no niantefa teny amin’ity farany. Mazava ho azy ihany koa, rehefa sendra ny olon-dratsy mirongo fitaovam-piadiana isan-karazany ireo tompon-trano ary vonon-kamono avy hatrany dia natahotra ary nanaiky hatramin’ny farany izay nolazain’ireo mpanafika. Ny teo amin’iny manodidina ihany koa tsy nisy sahy nivoaka rehefa naheno ny feom-basy nanakoako teny amin’iny faritra iny. Rehefa azon’ireo olon-dratsy ny zavatra nokasainy halaina, dia nitsoaka avy hatrany ireto farany ary taorian’izay vao afaka niantso vonjy ireo  voatafika. Novonjena avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana ihany koa ilay naratra, saingy  indrisy, fa noho ny halalin’ny ratra sy fahabetsahan’ny rà very dia tsy tana intsony ny ainy. Taorian’io ihany koa no tonga ny mpitandro filaminana, izay avy hatrany dia nanao savahao ny manodidina sy nametraka sakana tamin’ireo làlana izay mety ho nitsoahan’izy ireo. Re fa toa hoe efa nisy iray tratra tamin’ireo mpanafika, saingy sady tsy nanamarina no tsy nandiso izany ireo mpitandro filaminana. Mbola ao anaty fanadihadiana tanteraka sy ny fikarohana ireo mpanao ratsy izy ireo, hoy ny fanazavana azo. Ny pôlisy misahana ny ady heloka bevava sakelika faharoa etsy Anosy moa no nandray an-tànana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ketrika.com : « Vente en ligne et non vente sur Facebook »

« Toutes les commandes seront honorées. Il n’y a rien à s’inquiéter », a rassuré le promoteur de la plate-forme numérique ketrika.com. Cette réponse fait suite à la vente numérique des tickets du spectacle du groupe AmbondronA pour le 29 décembre prochain, et qui a connu une grogne auprès de certains usagers. « Les transactions du premier jour se sont accrues d’une manière importante. Le mode de paiement étant via mobile money, certaines notifications n’étaient pas arrivées en temps réel. Par conséquent, des livraisons ont été retardées et des utilisateurs se sont inquiétés. L’équipe de la plate-forme s’excuse d’ailleurs pour cette perturbation », a expliqué notre interlocuteur. Une version qui arrive à point nommé face aux rumeurs qui ont circulé comme une trainée de poudre sur la toile. « Que les gens se rassurent, toutes les commandes seront honorées. Nous les avons toutes bien enregistrées mais seule, la gestion des livraisons a connu une perturbation. Jusqu’à hier, 752 billets de réservation, 100 billets premium et environ 125 billets simples sont arrivés à destination. » La plate-forme a pris des leçons pour améliorer son service et pour faciliter l’utilisation, la notion de jetons a été supprimée et il suffit maintenant de quelques clics pour passer commande et la livraison se fait le lendemain. Ketrika.com fait partie des premières plate-formes numériques de vente en ligne depuis sa création en 2018. Pour certains, la « vente en ligne » rime encore avec « vente sur FB ». Ce qui n’est pas le cas pour ketrika.com qui est munie d’un système sécurisé et d’une équipe forte en background pour la gestion, selon les explications.