Les actualités Malgaches du Mardi 18 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada258 partages

Antsiranana: du chocolat de cocaïne saisi chez des trafiquants

La police a capturé Namawi et Assiata, deux trafiquants de drogue dure de la province d’Antsiranana. Du chocolat de cocaïne et des poudres d’héroïne ont été découverts sur eux.

Fin de parcours pour Namawi et Assiata. Ce duo de trafiquants de drogue dure de la province d’Antsiranana a comparu devant le parquet en fin novembre. Ils ont été placés en détention provisoire en attendant leur procès.

D’après les explications de la police, la capture d’un voleur à la tire dans le quartier de Tanambao était à l’origine de l’arrestation des deux trafiquants. «Un homme s’en est pris au sac d’une dame à Tanambao Tsena. Pourtant, il a été arrêté à l’issue d’une course poursuite. Il a révélé durant son interrogatoire qu’il devait trouver de l’argent pour acheter de la drogue», a indiqué une source chargée de l’enquête. Il s’agissait de la cocaïne et de l’héroïne en injection.

L’enquête n’a pas tardé. A la suite des investigations, la police a débusqué les fournisseurs de la drogue dure au voleur susmentionné. Il s’agit de Namawi et Assiata, deux hommes d’une trentaine d’années. Les limiers ont fouillé de fond en comble leur maison et ont découvert 8,2 g de poudre d’héroïne et un chocolat de cocaïne pesant 49 g.

Les trafiquants se sont livrés dans ce genre de trafic depuis plus d’un an.

Ando Tsiresy

 

Midi Madagasikara53 partages

IMGAM : Des étudiants créent leurs propres entreprises

Des étudiants de l’IMGAM ont présenté le produit liquide « Lovatsara », durant le salon.

La 4e édition du salon des Etudiants Entrepreneurs et Créateurs a eu lieu la semaine dernière dans l’enceinte de l’IMGAM (Institut de Management des Arts et Métiers) à Ivandry.

« Un tel événement est organisé tous les quatre mois dans le dessein de pousser les étudiants à entreprendre, puisqu’il n’y a pas assez de travail qui les attend à la fin de leurs études », a expliqué Bruno Ramihone, le directeur de la communication de l’IMGAM. Et même s’ils n’ont pas encore terminé leurs parcours universitaires, certains d’entre eux ont pu créer leurs propres entreprises tout en les formalisant. En effet, « l’initiation à l’entrepreneuriat, le développement personnel, l’élaboration d’un business plan jusqu’à la présentation d’un dossier bancable, font partie intégrante de nos cours. Nous les encourageons également à créer un réseau entre eux », a-t-il poursuivi.

 Passion. Dans le cadre de ce salon, des produits innovants sont présentés par les étudiants participants. A titre d’illustration, Rahamarimanana Finaritra Princy ou Fi, vient de formaliser son entreprise portant l’enseigne de « Mad’Arom », qui se spécialise en matière de production d’huiles essentielles. C’est fabriqué à base d’une vingtaine de plantes médicinales et arômatiques comme le « ravintsara », le gingembre, l’helichryse et le tagète. « Nous n’arrivons pas à satisfaire la demande, si auparavant on a débuté par la conquête de marché via facebook. Un client veut passer une commande de 5 tonnes d’huiles essentielles à base de girofle, par exemple. Je ne baisse pas les bras même si j’enregistrais des pertes avant car c’est une passion. Maintenant, je commence à réaliser un bon chiffre d’affaires. Et certes, des bases ont été acquises mais il y a encore des paramètres non maîtrisés dans le monde professionnel. C’est pourquoi, je compte poursuivre mes études pour préparer le Master 2 en Administration d’entreprise l’an prochain. Entre temps, je travaille la nuit afin que je puisse m’investir dans ma société », a-t-il témoigné.

 Bien conditionnés. Quant à Faramalala Léonie, elle fabrique des bougies de décoration à base de cire et d’huiles essentielles de Mad’Arom. « Participer à ce salon était ma première expérience. Je produis maintenant une centaine de bougies sous différentes formes. Certaines sont parfumées en ylang-ylang ou citronnelle ou cyprès compte tenu de leurs vertus », a exprimé cette étudiante en 4e année, filière Banque et Institution Financière, de l’IMGAM. Pour Andriamalala Jacky, étudiant en 3e Année, filière Comptabilité et Finance, il parvient à commercialiser sa poudre de soja instantané ou son lait de soja en poudre, bien conditionnés, dans les grandes surfaces et dans un point de vente à Ampefiloha. Il s’approvisionne en graines à Analavory, Betafo et à Antsirabe. Son objectif est de produire 500 boîtes par mois.

 Partenaires. Et s’agissant de Tsiferana Sata Andrianina qui est gérant du groupe Moringa, il a pu diversifier ses produits à base de moringa sous forme de poudre, de savon et de cookies. En outre, « je me passionne dans la fabrication des emballages des produits. Je travaille ainsi  avec mes amis et proches disposant d’autres produits comme le riz parfumé de Diégo, la poudre de curcuma, le sucre de canne complet et le stévia en poudre. On devient partenaires. Et on vient de trouver un débouché grâce à un partenarait avec un distributeur en France. Celui-ci a pris des échantillons de nos produits condtionnés dans des boîtes en carton et portant la marque « Kazepices ». On les commercialise également sur le marché local », a-t-il raconté en disant qu’il va poursuivre ses études en Master 1 en Marketing au sein de l’IMGAM.

 A large spectre. Et enfin, Raherinjatovo Sidonie, étudiante en 4e Année, filière Finances et Comptabilité, a présenté son produit liquide « Lovatsara », conçu à base de la fermentation des épluchures de fruits et légumes, excepté le manioc. « On a lancé les recherches depuis 2016. Et des expérimentations ont été déjà faites pour prouver son efficacité. En fait, il s’agit d’un produit à large spectre, permettant de laver les légumes et de nettoyer les ustenciles de cuisine jusqu’au carrélage. Il sert en même temps de cicatrisant, de pansement des blessures ou des brûlures et de désodorisant pour tout usage externe. En outre, c’est efficace pour traiter des maladies comme les troubles digestifs et l’ulcère ainsi que le problème d’insomnie. « On travaille déjà avec des médecins à Ankatso et à Ambohipo, pour ce faire. Et au niveau de l’agriculture, on peut utiliser « Lovatsara » comme engrais ou insecticide. Le thème de mon mémoire était axé sur la conception de ce produit. Par ailleurs, on a lancé un autre produit liquide « Margozy », 100% naturel, dans le cadre de ce salon. Cela permet de traiter le diabète et l’anémie tout en augmentant l’immunité des gens », a-t-elle conclu en souriant.

Navalona R.

News Mada21 partages

Cybersecurite: les compétences en informatique ne suffisent plus

Pour protéger les données d’une institution ou d’une entreprise, les compétences en informatique ne suffisent plus actuellement, d’après le directeur du département Mathématique, Informatique et statistiques appliquées (Misa) de l’université d’Antananarivo, Andry Rasoanaivo, en marge de la cérémonie d’ouverture du centre pour développeurs «#IvoTech» à l’université d’Ankatso, la semaine dernière.

D’après ses précisions, «le responsable du traitement des données devrait être à la fois informaticien et juriste, c’est-à-dire, un Data protector officer (DPO)».

En cas d’attaque du système informatique, de vol de données ou de piratage, le DPO, étant le premier responsable de la sécurité des données informatiques de l’entreprise, accompagnera cette dernière dans toutes les démarches à effectuer, au niveau du «Computer incident response team (CIRT)», des régulateurs ou encore de l’Etat.

A ce sujet, au titre du ministère de la Justice et celui des Postes, des télécommunications et du développement numérique, le décret fixant les dispositions relatives aux données techniques a été adopté en Conseil du gouvernement d’hier.

Master en droit numérique

Pour pallier ce manque de compétence, dans ses perspectives, Misa prévoit de dispenser une formation de Master en droit numérique pour le futur DPO de l’entreprise. Ce projet cadre avec la vision de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) et sera mis en œuvre avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) de l’océan Indien et les universités de La Réunion et Maurice.

«Ce projet pourra être opérationnel dès 2019, au plus tard en 2020», a fait savoir le directeur du Misa.

 

Sera R.

 

 

News Mada19 partages

Toetr’andro: misy andian-drahona ahina hivadika rivodoza

Tombanana hivadika rivodoza ny tangoron-drahona ao avaratra atsinanan’ny nosy ato anatin’ny roa na telo andro ho avy. Noho izany, arahi-maso akaiky ny fivoarany, araka ny fanambaran’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro, omaly.

Efa tafiditra aty amin’ny fari-dranomasina Indianina, afakomaly koa ilay rivodoza Kenanga izay niforona tany amin’ny fari-dranomasina indonesiana, tamin’ny 12 ora antoandro, hoy ny filazana manokana momba ny rivodoza. Tany amin’ny maherin’ny 3500 km atsinanan’i Madagasikara no misy ny foibeny. Sokajiana ho tempête tropicale moderée izy ary tombanana hitombo hery hatrany mandritra ny 24 – 48 ora ho avy. Tsy hahakasika an’i Madagasikara ity rivodoza ity ka tsy hisy intsony ny filazana hafa mikasika azy.

Amin’ity herinandro ity, Alizay no mamaritra ny toetry ny andro eto Madagasikara ka ho maina ny andro amin’ny ankapobeny. Momba ny toetry ny andro anio, ny maraina, hanorana tandrifin-drahona ny morontsiraky Melaky, Menabe sy Atsimo Andrefana.Antalaha, Analanjirofo, Atsinanana. Ho maina ny andro amin’ny faritra sisa. Ny hariva, hahazo orana arahin-kotroka ny faritra Atsimo Andrefana, Anosy, atitanin’ Ihorombe  sy Analanjirofo ary Atsinanana. Ho maivana ny orana any Nosy Be Sambirano, ilany andrefan’i Sofia. Ho maina ny faritra tsy voalaza sisa. Ho an’ny maripana voavinavina, 14°C ny ambany indrindra hiseho any Vakinakaratra raha hahatratra 36°C ny ambony indrindra any Antsohihy, Morondava. Hidina kosa ny maripana ambany amin’ny faritry ny afovoan-tany.

Vonjy A.

News Mada19 partages

Désenclavement de la Région Sud: 87 millions de dollars de la Bad

La Banque africaine de développement (Bad) vient d’accorder un financement de 87 millions de dollars US au gouvernement malgache, pour la mise en œuvre du projet d’aménagement de corridors et la facilitation du commerce et d’investissements entre Madagascar, les pays  de la Comesa et de l’océan Indien.

Trois accords  ont été signés hier, au ministère des Finances et du budget à Antaninarenina, entre Vonintsalama Andriambololona, ministre des Finances et du budget et Mohamed Cherif, responsable pays du bureau national Madagascar de la Bad.  Il s’agit d’un accord de prêt du Fonds africain de développement (Fad), d’un montant de 31 752 000 USD, d’un prêt de la Facilité d’appui à la transition (Fat) de 11 830 000 USD et d’un don du Fad de 43 750 000 USD.

Ce nouveau financement vise avant tout l’intégration nationale et régionale. Le désenclavement de la partie sud du pays figure parmi les priorités. Cela, à travers la construction et la réhabilitation de deux sections de route, à savoir la deuxième phase de la nationale 9, les constructions du pont sur le Ranozaza, ainsi que de la portion de la route nationale (RNT 12A), reliant Vangaindrano, Masianaka et Fort-Dauphin.

Outre la réhabilitation des infrastructures routières, le projet comporte également un axe de renforcement de capacités des PME dans le secteur de l’agriculture, de la pêche, du tourisme et du commerce. Le projet soutiendra également les institutions en charge de l’import-export, pour la facilitation des échanges avec les pays de l’océan Indien, l’Afrique de l’Est et l’Afrique Australe. Selon les prévisions, 300 PME bénéficieront des acquis sur les besoins du marché d’ici 2024.

Approche intégrée

Par ailleurs, Vonintsalama Andriambololona n’a pas manqué de mettre en exergue les avantages de  l’approche intégrée de la Bad, à travers les projets financés à Madagascar.

«L’approche de la Bad apporte ses fruits aujourd’hui. Ses financements sont concentrés essentiellement dans la région Atsimo Andrefana, où la banque a soutenu la construction des routes, le renforcement de capacité des jeunes… Toute une chaîne de valeur est touchée par le projet», a-t-elle soutenu. Avant d’enchaîner que l’intégration permettrait de développer d’une manière exponentielle toute une région.

Dans ce sens, le représentant de la Bad  à Madagascar a souligné que le projet va davantage améliorer les conditions de vie des populations dans la région. L’un des High 5 des activités de la Bad.

En quelques chiffres, le portefeuille actif de la Bad à Madagascar couvre 17 opérations effectives pour un volume total d’engagement de 372,9 millions de dollars, comprenant 16 projets nationaux et un projet multinational.

Riana R.

 

 

Midi Madagasikara17 partages

Ankorahotra : Nifatratra tao anaty « gargote » ny fiara

Tokony ho tamin’ny sivy ora maraina no nitranga ny lozam-pifamoivoizana omaly. Niparitaka teo amin’ny arabe ny sakafo isan-karazany izay tsakitsaky. Ny antony dia satria nifatratra tao amin’ny toeram-pivarotana lasopy ny fiara kely iray peugeot 206. Nentin’ny ramatoa izay nanao torimaso fotsy ny fiara ary tsy tafajanona intsony izany raha tsy tao amin’ilay toeram-pivarotana. Eo ambony « trootoir » anefa no misy azy, raha araka ny fitantaran’ny olona sy araka ny hita maso rahateo. Talohan’izay dia mbola nandona môtô koa ilay fiara ary voatery nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana ny nitaingina izany noho ny ratra izay nanjo azy.

D.R

Midi Madagasikara10 partages

Conférence des Evêques : Pour le vrai choix du peuple

Face à la tenue du second tour, la conférence des Evêques de Madagascar a fait une déclaration, hier, et ce, pour réitérer ce qu’elle a déjà annoncé le 22 novembre dernier concernant l’élection présidentielle.

Elle invite ainsi les citoyens à participer à l’élection présidentielle. « Comme nous le savons, aller aux urnes est un devoir de tout citoyen donc nous exhortons  tous ceux qui peuvent à participer activement au second tour des élections présidentielles qui aura lieu le 19 décembre prochain et à effectuer un choix libre selon la voix de sa conscience», a-t-elle soutenu. Elle s’est adressée également aux différents responsables qui sont en charge des élections « à faire valoir tout ce qu’ils peuvent pour faire valoir la vérité et la transparence dans le traitement des résultats afin que se manifeste le vrai choix du peuple. C’est cela qui évitera tout soupçon, assurera la crédibilité des élections et amènera le calme après la proclamation officielle du résultat ».

Apaisement. Elle s’est également adressée aux deux candidats et à leurs partisans respectifs, à faire régner notamment le « Fihavanana » et les respects mutuels, à rester sereins et calmes pendant les élections et en attendant la proclamation officielle des résultats, « à savoir accueillir humblement le vrai choix du peuple». Bref, un appel à l’apaisement. La conférence épiscopale de Madagascar pense notamment que personne n’a intérêt à ce qu’il y ait des troubles dans le pays car cela « nous amènera dans un gouffre plus profond et le peuple malgache ne le mérite pas ».

Réconciliation. Et elle d’ajouter que « celui qui sera élu de procéder à la réconciliation et jouer aussi le rôle de rassembleur qu’il sache collaborer avec toutes les forces vives de la Nation et tous les hommes de bonne volonté qui veulent contribuer au développement du pays. L’un et l’autre, vous avez juré durant les propagandes de faire progresser le pays, que celui qui sera élu tienne ses paroles, ne vise autre chose que le bien commun et le développement intégral du pays afin que le peuple malgache puisse enfin vivre dans le bien-être et la paix ».

Recueillis par Dominique R.

News Mada9 partages

Mampitandrina ny Ceni: « Misy ny tetika hanao hosoka amin’ny latsa-bato »

« Misy feo heno, resaka mandeha tato ho ato: efa misy manao tetika sy paikady hampiasana ireo kara-pifidianana rehetra izay tsy voazara mba hanaovana hosoka amin’izay fampiasana ny zo handatsa-bato izay. »

Fanambaran’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Alarobia ny faramparan’ny herinandro teo io, ny amin’ny mety ho fisian’ny fisandohana ireo kara-pifidianana tsy voazara na tsy alain’ny tompony.

Nampahatsiahivina fa izay olona rehetra, na iza na na iza, mampiasa hosoka na manao fomba tsy ara-dalàna hampiasana ny zo handatsa-bato: melohin’ny lalàna higadra roa ka hatramin’ny dimy taona.

Nambarany fa noho ny antony tsy miankina amin’ny Ceni no nahatonga ireo kara-pifidianana tsy voazara. Efa misy olona maty izy ireo, mbola voasoratra anarana ao anatin’ny lisitry ny mpifidy. Mety misy olona efa lasa nifindra monina izy ireo, nefa mbola ao ny kara-pifidianany.

Ireo kara-pifidianana ireo izany no misy mikononkonona raha ny tatitra azon’ny Ceni: mizara izany any amin’ny olona hafa, ka hampiasaina handatsaham-bato amin’ny andron’ny fifidianana, araka ny fanazavany.

Mila mailo ny tsirairay sy ny rehetra

Inona ny vahaolana amin’izay fisandohana amin’ny fampiasana kara-pifidianana izay? Tsy maintsy mitondra karatra fanamarinana ny mpifidy, fa izy marina no voasoratra ao amin’ny lisi-pifidianana. Na kara-panondro izany, na fahazoana mitondra fiara, na « passeport ».

Na izany aza, « Asaina ny rantsa-mangaikan’ny Ceni rehetra manerana ny Nosy handray ny fepetra rehetra mba hiara-kiasa amin’ny lehiben’ny fokontany amin’ny fizarana ny kara-pifidianana », hoy ny mpampaka-tenin’ny Ceni, Razafindraibe Ernest.

Efa asaina manara-maso ny amin’izany ny tsirairay avy mba tsy hisian’ny hevi-petsy na hevi-dratsy amin’izay fisandohana kara-pidifianana izay. Efa mampilaza mialoha ny Ceni fa handray ny fepetra arakaraka ny zava-mitranga ary hiara-kiasa amin’ny fitsarana mahefa, raha misy ny alaim-panahy hanao zava-tsy mety.

R.Nd.

Midi Madagasikara9 partages

HVM : L’ancien parti au pouvoir quitte son siège

Le logo bleu du HVM a disparu de son ancien siège à Antanimena.

Après sa débâcle électorale à la présidentielle et aux législatives, le Parti Socialiste (PS) français était obligé de vendre son siège au 10, rue de Solferino dans le VIIe arrondissement à Paris. Même topo pour l’ancien parti au pouvoir à Madagascar, le HVM qui vient de quitter son siège à Antanimena, au lendemain de sa déconfiture à l’élection présidentielle pour laquelle son candidat a été également éliminé au premier tour. Mais à la différence de Benoît Hamon qui a appelé à voter pour Emmanuel Macron au deuxième tour afin de barrer la route à la candidate du Front National Marine Le Pen, Hery Rajaonarimampianina s’est abstenu de donner une consigne de vote pour le scrutin du 19 décembre 2018.

« Misabaka ». En optant pour le « ni…ni » qui avait fait son affaire en 2013, l’ancien président n’a pas tout à fait décidé de ne pas décider. L’expert-comptable a plutôt préféré de choisir la stratégie du « misabaka » pour éviter d’éventuel règlement de comptes en cas de mauvais choix. En revanche, son pari estime sans doute avoir fait le bon choix en libérant son siège. Plus qu’un simple déménagement, c’est le début de la traversée du désert pour le HVM après le premier tour où son candidat s’est fait avoir comme un …bleu.

RO
News Mada8 partages

Apaisement: les évêques s’adressent aux candidats

La Conférence des évêques de Madagascar (Cem) a émis quelques recommandations aux deux candidats du second tour, à deux jours du scrutin. Elle a appelé ces derniers à respecter leur promesse et à maintenir le calme et l’apaisement durant et après les élections.

«Chacun de vous avez promis de sortir le peuple de cette impasse lors de la campagne électorale, respectez vos promesses», a indiqué le communiqué de la Cem en date de dimanche dernier. Les évêques appellent ainsi les candidats à respecter leur parole donnée tout comme le choix du peuple, prôner un climat d’apaisement, particulièrement après la publication des résultats.

«Nous appelons les candidats à œuvrer pour la réconciliation et le calme. Une autre crise ne fera que sombrer un peu plus le peuple dans la difficulté», a-t-elle poursuivi. Les évêques précisent en outre que quiconque sera élu après le scrutin de demain sera «le président de tout le peuple et devra respecter tout son entourage».

Aussi, la Cem invite les principaux responsables électoraux à respecter le choix du peuple en œuvrant pour «la justice et la transparence» durant tout le processus, «garant de l’apaisement après les élections».

T.N

 

News Mada6 partages

Météo: averses orageuses en fin de semaine

Dans son bulletin de prévision du 17 au 23 décembre, la météo annonce des averses orageuses concentrées dans les régions près des côtes ouest ou nord- ouest de Madagascar. Cependant, en fin de semaine, elles pourront regagner l’intérieur des Hautes terres.

Quant au littoral Est, on s’attend à des pluies faibles. En revanche, le reste du pays sera généralement sous un temps peu nuageux, selon toujours la météo.

Concernant les températures, aucun changement important n’est prévu. Le matin, elles seront comprises entre 14° et 25° C et l’après-midi, elles se situeront entre 26° à 36° C.

 

Sera R.

 

News Mada4 partages

Croix-Rouge Malagasy: une femme à la présidence

Secouée par une affaire de détournement, il y a quelques mois, la Croix rouge malgache panse petit à petit ses plaies et essaie de se refaire une santé.

Après que le Bianco a fait le ménage en épinglant les employés impliqués de près par cette affaire qui a terni l’image et a fait perdre la crédibilité de la Croix rouge Malgache à l’échelle internationale, cette dernière commence à sortir de l’ornière.

Du 13 au 14 décembre, à Antsirabe, elle a renouvelé ses membres siégeant au sein du comité exécutif, à travers une Assemblée générale élective. Tous les représentants au niveau de chaque district ont pris part au vote et la majorité a accordé sa confiance à Alice Ralisoa, présidente du district de Vakinankaratra.

Dans le même registre, 7 personnes élues font partie du comité exécutif ainsi que 22 autres comme chefs régionaux. «Le comité à la base sera privilégié durant ce nouveau mandat pour promouvoir le volontariat», selon Anselme Katiyunguruza, le gestionnaire par intérim de la CRM, au Grand Mellis hôtel Analakely.

 «Grâce à cette élection, la CRM fait ainsi peau neuve. Pour dire que l’objectif fixé lors de cet AG est atteint», a-t-il ajouté, en faisant ainsi allusion au déblocage de la situation actuelle afin de gagner à nouveau la confiance des partenaires.

Evaluation

Malgré les difficultés, «la CRM est toujours opérationnelle à un niveau qui est le sien aujourd’hui», selon le gestionnaire par intérim. A ce sujet, la CRM a observé un atelier d’évaluation sur la campagne de lutte contre la peste menée dans 7 régions au Grand Mellis hôtel Analakely.

L’objectif est de tirer des leçons des résultats obtenus et de définir des nouvelles orientations de travail. L’importance des interventions au niveau de la communauté de base, se traduisant par des grands actes de sensibilisation et de coordination avec les autorités locales, a été particulièrement soulignée.

 

Sera R

News Mada3 partages

Bad sy ny UE: ho vitaina Toliara-Morombe sy Vangaindrano-Taolagnaro

Tsy misy na efa antitra loatra, lany andro ny fotodrafitrasa maro eto amintsika. Voakasika amin’izany ny  faritra atsimo rehetra. Koa natao sonia, omaly, teo amin’ny Bad miaraka amin‘ny UE sy ny fanjakana malagasy ny famatsiam-bola hamahana ny olana.

« Sakana ho an’ny fampandrosoana eto Madagasikara ny tsy fisian’ny fotodrafitrasa matanjaka tsy hahafahany mifandray ara-barotra amin’ireo firenena aty amin’ny faritra Afrika sy ny ranomasimbe Indianina », hoy ny solontenan’ny Bad, i Mohamed Cherif.  Izay no nahatonga ny Banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad) sy ny Vondrona eoropeanina (UE) miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka hafa, hanampy an’i Madagasikara hanamboatra ny lalana RN9, Toliara–Morombe, ampahany faharoa (efa vita ny ampahany voalohany Toliara-Analamisampy, 107 km), sy RNT12A, Vangaindrano-Taolagnaro.

156 tapitrisa dolara ny fitambaran’ireo famatsiam-bola ireo  ka vita sonia, omaly ny 87 tapitrisa dolara mahery kely avy amin‘ny Vondrona Bad (Fad sy Fat)* fa ny ambiny avy amin’ny UE, fanomezana, efa nankatoavina. Tafiditra amin’io famatsiam-bola io ny fanamoràna ny asan’ny fadintseranana noho ny fisian’ny seranan-tsambo lehibe any Toliara sy Taolagnaro ; manafaingana ny asan’ireo mpandraharaha eo amin’ny fifanakalozana aty amin’ny faritra ranomasimbe Indianina sy Afrika Atsinanana.

Fepetra ny tsy hisian’ny krizy politika

« Fanavaozana tanteraka ny fotodrafitrasa izany izao famatsiam-bola izao, fifanarahana amin’ny fanjakana malagasy fa tsy amin’ny mpitondra vaovao izay ho avy eo. Ny hany fepetra tokana ny tsy hisian’ny krizy politika aorian’izao fifidianana izao », hoy ny ambasadaoron’ny UE, i Giovanni Di Girolamo. Tsara ho fantatry ny mpanao politika izany ho fampandrosoana ny toekarena any atsimo miainga avy amin’ny fahavitan’ireo lalam-pirenena roa ireo, toy ny fananganana orinasa madinika amin’ny sehatry ny fambolena sy ny jono ; ny varotra ary ny fizahantany.

Tohanana avy amin’izany tetikasa izany koa ny fanafarana sy fanondranana entana. Manomboka amin’ny 2019 hatramin’ny 2024 ny famatsiam-bola, tokony hahitana orinasa madinika sy salantsalany 300, hanome asa 5 000, ka ny 50 % vehivavy, raha ny fanadihadiana nataon’ireo mpamatsy vola. Hampiana ny Antenimieran’ny varotra any amin’ny faritra miasa ho an’ny lalam-pihariana kafe, lavanila, letisia, vary, mangahazo, omby.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara3 partages

BIANCO : « L’impunité est inacceptable »

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) a publié hier un communiqué « face aux informations partagées et véhiculées à travers les réseaux sociaux Facebook par des personnes malintentionnées et relayées par certains organes de presse ».

Valeurs. A la Villa La Piscine Ambohibao, on dément formellement l’existence d’une association « Vondron’ny mpiara-miasa amin’ny BIANCO ». Et de souligner que « les informations à caractère calomnieux véhiculés à travers les réseaux sociaux sont fausses et n’engagent que leurs auteurs ». Dans son communiqué, « le BIANCO réaffirme son attachement aux valeurs d’honnêteté, d’indépendance, d’impartialité et d’intégrité ». Avant de rappeler que « nul n’est au-dessus de la Loi et l’impunité est inacceptable d’où qu’elle vienne ».

Fermeté. Tout en rappelant « sa fermeté et son intolérance face à la corruption », le BIANCO de faire savoir qu’il « travaille dans le professionnalisme et qu’il continue sa mission en toute sérénité, dans le respect des droits de l’homme et des textes en vigueur. Et invite tous les citoyens responsables et engagés contre la corruption, à rester vigilant face aux manipulations et désinformations orchestrées par des personnes malintentionnées dans le dessein de faire oublier leurs méfaits et dans le but de se disculper ».

Recueillis par R.O

News Mada2 partages

Tsy lany ny tetibolam-panjakana 2019: tsy maintsy hitsivolana ny fampiasana volam-panjakana

Nampandalovina tao amin’ny Antenimiera roa tonta ny tetibolam-panjakana 2019, saingy tsy tafavoaka teo anivon’ny Antenimieran-doholona. Nandalo tao amin’ny Antenimieram-pirenena aloha izany ary nanao fanitsiana ry zareo, izay azony atao tsara, araka ny lalàna ; avy eo nampiakarina tany amin’ny Antenimieran-doholona, nitsapaka izany ary nitondrana fanitsiana koa ry zareo. Naverina tany amin’ny Antenimieram-pirenena izany, novakina fanindroany, ary mbola nanaovany fanitsiana ihany koa nialoha ny namerenana azy tany amin’ny Antenimierandoholona, mbola nitsipaka izany hatramin’ny farany.

« Araka izany, rehefa nivezivezy teo anivon’ny Antenimiera roa ireo ny tetibolam-panjakana nefa tapitra ny fe-potoana fankatoavana azy, dia tsy misy tetibola azo ampiharina. Noho izany tsy maintsy mamoaka hitsivolana ny fanjakana mialoha ny faran’ny taona, handoavana ny karaman’ny mpiasam-panjakana, hampidirana ny volam-panjakana sy mampihodina ny raharaham-panjakana », hoy ny minisitra Andriambololona Vonintsalama.

Ny filohan’ny Repoblika no mamoaka izay hitsivolana izay, araka ny fanitsiana hitany fa azo raisina, nataon’ny Antenimiera roa tonta. “Afaka manamboatra tetibola hasiam-panitsiana koa ny filohan’ny Repoblika raha hitany fa tsy mifanaraka amin’ny fandaharanasany ilay tetibola teo aloha”, raha ny fanazavan’ny minisitra.

“Tsy bokan-trosa isika …”

Nasian’ny minisitra teny ny momba ny trosan’i Madagasikara, mahatratra 2 900 miliara dolara amin’izao fotoana izao. “Azo lazaina fa tsy bokan-trosa isika raha io tarehimarika io, manome 29 % amin’ny harinkarena faobe eto Madagasikara. Ny any amin’ny firenena mandroso tandrefana sasany efa mahatratra 100 % amin’ny harinkarena faobe any aminy ny trosany, ohatra tany Grèce, nahatonga ireny krizy ireny”, hoy ny minisitra.

Na izany aza, tsy azo atao fahatany ny mindram-bola fotsiny, satria hoe mbola kely ny trosantsika raha oharina amin’ny harinkarena faobe. Tsy maintsy zahana ny fahafahana mamerina izany trosa izany, ny vola miditra amin’ny fanjakana. “Koa raha io 2 900 miliara dolara io, afaka mamerina izany tsara sy ara-potoana isika, raha mandeha araka ny tokony ho izy ny toekarena”, hoy ihany ny minisitra. Miankina amin’ny politika izany fa matetika io politika io no manimba ny fihariana eto amin’ny firenena.

 

R.Mathieu

News Mada2 partages

CFM: « Tanjona ny tsy hisian’ny krizy » 

« Fitazonana ny foto-kevi-dehibe ny satan’ny fitondran-tena nosoniavin’ireo kandidà tamin’ny fanombohan’ny fihodianana voalohany no tanjona. Ny hisian’ny fitoniana mba tsy hisian’ny krizy vaovao izany. »

Io ny nambaran’ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Maka Alphonse, teny Ampefiloha, omaly, taorian’ny fihaonany tamin’ny delegasiona avy amin’ny Vondrona eoropeanina sy ny OIF amin’izao hiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana faharoa, izao.

Efa nihaona tamin’ny tanan-kavanan’ireo kandidà koa ny CFM mba hisian’ny fihaonana amin’izy ireo. Tsy misy olana tsy voavaha ao anatin’ny fifampirehasana. Mba tsy ho sanatria hiteraka krizy indray ny fifidianana. Mba ho tarafin’izao tontolo izao isika eto Madagasikara ka ho lesona amin’ny fifandimbiasan-toerana demokratika.

Hiroso amin’ny fifidianana isika ato ho ato, ka tonga eto ireo mpiara-miombon’antoka amintsika. Izay no nahatongavan’ny delegasion’ny Vondrona eoropeanina avy any Bruxelles nihaona tamin’ny filohan’ny CFM. Teo koa ny avy amin’ny Oif.

Mitovy ny tanjona: ny hiatrehana ny fifidianana madio, ary hoeken’ny rehetra ny voka-pifidianana. Ao anatin’ny tontolo milamina no hanatanterahana izany. Nankasitraka ny asan’ny CFM ry zareo, ary mirary ny hitohizan’ny fiaraha-miasa.

R.Nd.

 

News Mada2 partages

Tafaverina ny basy: tratra ireo dahalo enin-dahy nahafaty zandary

Voasambotra tao amin’ny toerana atao hoe Menamaty, faritr’Ihorombe ny dahalo enin-dahy namono ilay zandary prinsipaly kilasy II, maty nandritra ny fifandonana tao Satrokala, Ihosy, ny herinandro lasa teo. Sarona teny amin’ireto dahalo ireto ny basin’ity zandary namoy ny ainy ity, ankoatra ny fitaovam-piadiana hafa.

Dahalo enina tratra, voalaza fa tompon’antoka tamin’ny fahafatesan’ny zandary kilasy faharoa, ny herinandro ambony lasa teo, tany Satrokala, distrika Ihosy. Tratra tany Menamaty Ilodo faritra Ihorombe ireo dahalo ireo, ny faran’ny herinandro teo. Mbola hita tany amin’ireo olona enina ireo ny basin’ilay zandary. Nahitana fitaovam-piadiana hafa toy ny basim-borona sy basy vita tanana ihany koa tany amin’izy ireo. Hanaovana fanadihadiana ary hatolotra ny fitsarana tsy ho ela. Ity zandary ity izay matin’ny dahalo nandritra ny fanarahan-dia nataony niaraka tamin’ny fokonolona. Tratran’ny vela-pandriky ny dahalo izy ireo ka taraiky ity zandary ity, raha afaka niaro tena ny namany. Lasan’ny olon-dratsy ny basiny taorian’izay. Nandeha ny fikarohana ka tratra ireto olona enina ireto.

Marihina fa vao ny herinandro teo no nisy zandary roa matin’ny dahalo tany Antsaido Bedao, distrika Maintirano. Nandritra ny fiarovana ireo mpiasan’ny Instat dimy miarahalahy niasa tany an-toerana no nahatonga izany. Sendra ny be no ho ny vitsy ireo zandary ka izao matin’ireo dahalo izao. Mandeha ny fanadihadiana momba ireo tompon’antoka tamin’ny fahatesan’ireo zandary roa lahy ireo.

Maro ny zandary maty

Maro ny dahalo maty am-perinasa tamin’ity taona ity. Hanao ny tomban’ezaka sy ny tatitra momba ny asa vitan’izy ireo. Azo lazaina fa taona mainty ho an’ny zandary mihitsy satria betsaka ny maty am-perinasa. Ny dahalo izay mihantsy ary manao karazana valifaty mihitsy amin’ny asa ratsy ataony. Raha ny tranga farany teo, tany Maintirano, nilaza ny avy amin’ny zandarimaria fa efa nomanina mihitsy ny fanafihana ireo zandary fa tsy fifandrifian-javatra. Milaza ny tsy hamela mora ireo nahavanon-doza ny zandary.

Yves S.

News Mada2 partages

Ambohitrabiby: tovovavy naolana sady novonoina

Tovovavy iray tokony ho 18 taona teo ho eo, naolana sy novoina ary natsipy tany an-tatatra,  ny fatiny teny Ambohitrabiby. Hitan’ny fokonolona, omaly, ny razana.  Nampandrenesina ny zandary ary ny dokotera. Ny fitiliana nataon’ny mpitsabo no nahafantarana fa vao haingana ilay famonoana sy fanolanana. “Mety ho ny alin’ny alahady teo no novonoina io vehivavy io”, hoy ny fanazavana. Tsy misy mahafantatra ny mponina eny an-toerana. Siosion-dresaka ny nahalala fa hoe avy eny Sabotsy Namehana izy io.

Yves S.

News Mada2 partages

Changements climatiques  – COP 24: pour un Madagascar plus résilient

La conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop 24)  a eu lieu à Katowice (Pologne), du 2 au 14 décembre. Plus de 190 pays, dont Madagascar, ont pris part à la concertation, notamment sur la mise en œuvre des engagements, pris dans le cadre de  l’Accord de Paris.

En faisant référence sur le rapport scientifique : «La vie sauvage dans un monde en réchauffement», publié par WWF en mars dernier, si nous limitons l’augmentation de la température de la Terre à 2°C, la situation climatique sera insoutenable pour 25% des espèces de Madagascar. Une situation critique requérant une solution pérenne.

Le Gouvernement et le groupe-thématique Changement climatique (GTCC), dont WWF, coprésident avec la Direction générale de la Météorologie, ont représenté la Grande île, a rapporté le communiqué du WWF, hier.

«Comme à chaque Cop, le GTCC est en charge des préparations des évènements parallèles de Madagascar avec le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts, afin de rehausser notre visibilité dans la lutte contre les changements climatiques, que ce soit en terme d’adaptation ou encore de résilience des communautés locales», a expliqué à cette occasion Harisoa Rakotondrazafy du WWF.

Des objectifs climatiques actualisés

Cette convention incite les pays à augmenter leurs objectifs climatiques, d’ici 2020, en réponse à la dernière science climatologique présentée dans le rapport spécial du Groupe international d’experts sur le climat (GIEC) sur le réchauffement planétaire de 1,5°C.

Ces experts ont été chargés d’élaborer des règles de base solides, susceptibles de donner vie à l’Accord de Paris, de s’engager à actualiser les objectifs nationaux en matière de climat, d’ici 2020 et à offrir un soutien prévisible et adéquat à la mise en œuvre intégrale des plans climats nationaux.

A l’issue de la Cop 24, il s’agit pour chaque pays de mettre en œuvre des contributions nationales déterminées et ambitieuses pour viser un effet positif au niveau mondial. Les résultats de la conférence mettent en exergue le Sommet des Nations unies sur le changement climatique le 23 septembre 2019. Une occasion pour les dirigeants de répondre à l’appel de la Cop 24, en faveur d’une ambition accrue en annonçant des objectifs climatiques actualisés et plus ambitieux d’ici 2020.

Arh.

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Mahajanga : Môtô nandona « poteau », namoy ny ainy ny ben’ny tananan’i Mitsinjo

Namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana nitranga tao an-drenivohitr’i Boina tao ny ben’ny tananan’i kaominina Mitsinjo, Atoa Vitalahy Adrien, ny alin’ny alahady teo. Araka ny fampitam-baovao azo dia nitaingina kodiaran-droa ity olom-boafidy ity tamin’io alina io, niaraka tamina olona iray. Tsy fantatra anefa izay niseho fa tsy voatana intsony ny familiana ilay kodiaran-droa ary dia namarana ny lalany teny amina andrin-jiro iray tao an-toerana ity farany. Vokany, maty tsy tra-drano ity Ben’ny tanana ity, raha naratra mafy sy mbola manaraka fitsaboana kosa ilay niaraka taminy, izay mpiara-miasa aminy ihany. Raha ny vaovao azo dia nandeha namonjy an-janany izay manaraka fitsaboana ao Mahajanga ity olom-boafidy mamy hoditra tamin’ny vahoaka ity kanjo dia izao nindaosin’ny fahafatesana tampoka izao. Nisy avy hatrany moa ny fijerena ifotony sy ny fanadihadiana nataon’ireo mpitandro filaminana mahakasika ity loza ity. Nandray an-tanana ny fikarakarana ny razana sy fampodiana azy any Mitsinjo kosa ireo tompon’andraikitra ara-panjakana tany an-toerana, ka anisan’izany ny teo anivon’ny Faritra sy ny prefektiora. Marihana fa namela mananon-tena sy kamboty valo mianadahy Itompokolahy.

Nangonin’i m.L

News Mada1 partages

Second Tour: la Ceni fin prête

Le matériel de vote étant déjà dispatché dans toute l’île, tout est fin prêt pour le scrutin de demain. La Ceni peaufine les derniers détails.

Dernière ligne droite pour les préparatifs électoraux. A la veille du grand jour, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui a su tirer des leçons du premier tour de la présidentielle du 7 novembre dernier, a renforcé ses dispositifs.

Après plusieurs formations de ses membres, la Ceni se dit prête à assurer le scrutin du second tour. Pour la journée de demain, le président de la Ceni, Hery Rakotomanana visitera quelques bureaux de vote dans la capitale.

 «Les visites sont systématiques dans toute l’île et nous avons déjà nos démembrements qui assureront celles dans les régions», a indiqué le rapporteur général de la Ceni, Fano Rakotondrazaka, joint au téléphone hier.

Il a ainsi expliqué que la Ceni Alarobia sera informée de la moindre alerte et prendra des mesures immédiates. «Nous sommes en contact avec tous les démembrements dans tout Madagascar», a-t-il souligné.

Des dispositifs ont également été pris face à la saison de pluie. Le rapporteur de la Ceni a ainsi précisé que tous les membres de l’organe, notamment ceux des bureaux de vote et des SRMV ont déjà été briefés sur les mesures à prendre, notamment les moyens de transport en cas de forte pluie ou de coupure de route lors des opérations de dépouillement et de transport des résultats vers les points de ralliement.

 «Cela peut se faire par voiture, moto, à dos d’homme ou encore en hélicoptère», a-t-il indiqué. Cependant, «nous ne pouvons pas tellement compter sur les hélicoptères dans le cas où les conditions météorologiques seraient très mauvaises», a expliqué Fano Rakotondrazaka.

Résultats rapides

Compte tenu des recommandations de la Haute cour constitutionnelle (HCC), la  Ceni prévoit d’accélérer la proclamation des résultats provisoires, et particulièrement la publication des premières tendances.

«Nous avons constaté la lenteur de la procédure lors du premier tour et nous allons y remédier», a toujours expliqué le rapporteur de la Ceni. Des dispositions seront ainsi prises par rapport à l’envoi des procès-verbaux scannés. «Des étapes ont dû être suivies lors du premier tour et elles seront améliorées pour ce second tour après avoir détecté les problèmes», a-t-il assuré.

 Dans tous les cas, le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, a déjà indiqué pouvoir proclamer les résultats provisoires d’ici le 31 décembre prochain.

En attendant, les appuis financiers se poursuivent au sein de la Sacem. L’Union africaine apportera en effet sa contribution ce jour, dans l’objectif de renforcer le processus électoral.

 

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

« Tiako ianao fa saingy indrisy »: mivoaka anio ny DVD an’ny tarika Rainitelo

 Sambany eo amin’ny tantaran’ny hiragasy ! Tamin’ny alalan’ny fitaovana anisan’ny raitra sy feno no nanatanterahana ny rakitsary (DVD) « Tiako ianao fa saingy indrisy » an’ny tarika Rainitelo avy any Andohavary Tarika manana traikefa matanjaka tokoa eo amin’ny tontolon’ny hiragasy. Fantatra tamin’ny fanazavana nataon’i Dadafara, mpitantana ny « LT Production » nisahana ny famokarana ity rakikira vaovao ity fa hivoaka anio izany DVD mirakitra renihira izany.

« Nahatratra 12 ny « cameras » nampiasaina… Nifanaraka tamin’izany ihany koa ny kalitaon’ny fandraisam-peo », hoy izy. Ho fanomezana lanja sy hasina ny hiragasy sy ny zavakanto malagasy ary ireo rehetra mpankafy hiragasy no nanaovana izany, raha ny nambarany hatrany. Nomarihin’i Dadafara LT Production fa anisan’ny fanamby napetraka ny hitondra fanatsarana hatrany eo amin’ny hiragasy. « Teny an-kianja mihitsy no nanaovana ny fandraisana ny feo sy ny sary fa tsy tany anaty efitrano mba hahazoana mihanoka ny hakanton’ny hiragasy sy ny fitaizana azo avy aminy », hoy izy.

Marihina fa ankoatra ny maha zavakanto ny hiragasy, anisan’ny kolontsaina nentin’ny Malagasy nanabe ny taranany izy ity, hany ka manao ezaka ny hiverenan’izany anjara andraikitra notanan’ny hiragasy fahiny izany ny LT Production sy ny Dadafara Serasera Hiragasy amin’ny alalan’ny fanapariahana ny rakitsary, tahaka izao.

HaRy Razafindrakoto

News Mada1 partages

Nidoboka am-ponja: telo lahy nahatrarana chocolat de cocaïne

Naiditra am-ponja avy hatrany ireo telo lahy mpanao trafikana cocaïne saron’ny polisy tany Antsiranana ny faram-paran’ny volana novambra lasa teo.

Raha ny tatitra avy amin’ny polisy, niainga avy tamina halatra poketra, ny 23 novambra 2018 tao Tanambao tsena any Antsiranana no nahasamborana jiolahy roa mpivarotra rongony mahery vaika any an-toerana. Rehefa tratran’ny polisy ny jiolahy iray nanao sinto-mahery ny poketran’olona iray dia nanambara fa noho ny tsy fananany vola hividianana rongony no nahatonga azy nanao izao fanendahana poketra izao. Nandritra ny famotorana nataon’ny polisy azy no nanoroany ireo olona mpamatsy rongony azy. Lehilahy roa antsoina hoe Namawi sy Assiata no mpamatsy zava-mahadomelina azy ireo, raha ny tatitra nampitain’ny polisy. Nilaza ilay jiolahy mpanao sinto-mahery fa efa ho iray taona izay no namatsian’iretsy roa lahy azy rongony mahery vaika (héroïne) ka amin’ny alalan’ny tsindrona izany na vovoka ihany koa. Tratra tao an-tranon’izy ireo nandritra ny fisamborana nataon’ny polisy ny vovoka heroine 8,200 grama sy vongana cocaïne (chocolat de cocaïne) 49,200 grama. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy ka izao naiditra vonjimaika am-ponja izao.

Fa saron’ny polisin’ny Commissariat Central ao Mahajanga, ny 13 desambra 2018 teo niaraka tamin’ny fatoran-drongony lehibe milanja 10 kg mahery ny raim-pianakaviana iray sy ny vadiny. Voalazan’ny polisy fa niainga avy any Antsohihy, ny alarobia 12 desambra 2018 ireo entana ireo ary hoentina hamidy any Mahajanga. Natolotra ny fampanoavana, ny asabotsy teo, izy mivady ireto.

J.C

News Mada1 partages

Mahajanga: matin’ny lozam-pifamoivoizana ny ben’ny Tanànan’i Mitsinjo

Maty tsy tra-drano vokatry ny lozam-pifamoivoizana nahazo azy tao Mahajanga, ny alahady alina lasa teo, ny ben’ny Tanànan’i Mitsinjo, i Vitalahy Adrien. Araka ny fanazavana nomen’ny lehiben’ny distrikan’i Mitsinjo, Rakotonirina Bruno tamin’ny alalan’ny sampandraharaha misahana ny serasera eo anivon’ny faritra Boeny, nitaingina moto niaraka tamin’ny filohan’ny filankevitry ny kaominin’i Mitsinjo izy tamin’io fotoana io ka namantana tamin’ny andrin-jiron’ny Jirama iray ao Mahajanga niaraka tamin’ny moto izy roa lahy. Maty tsy tra-drano, vokatr’izany, ny ben’ny Tanàna, i Vitalahy Adrien. Naratra mafy ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny sampana hery vonjitaitra ao amin’ny hopitalin’Androva kosa ilay filohan’ny filankevitra niaraka taminy. Manambady ary manan-janaka valo ilay niharam-boina ary nitsabo ny zanany izay marary ao Mahajanga izy, kanjo izao nindaosin’ny fahafatesana tampoka izao. Nohamafisin’ireo olona akaiky azy fa ben’ny Tanàna mamy hoditra ao Mitsinjo izy ary tompon’andraikitra amina fikambanana maromaro ao an-toerana. Hiainga, anio, talata ao Mahajanga hihazo an’i Mitsinjo ny razana. Ny lehiben’ny faritra Boeny, i Saïd Ahamad Jaffar miaraka amin’ny prefektioran’i Mahajanga no nandray an-tanana ny fikarakarana ny fampitana ny razana mihazo an’i Mitsinjo.

J.C

News Mada1 partages

“57° Brevet du 1°degre”: zandary miisa 1 478 hiatrika fifaninanana

Miisa 1 478 ireo zandary niatrika ny fifaninanana fihodinana voalohany hanaraka ny fiofanana “57° brevet du 1°degre”. Notontosaina ny faran’ny herinandro teo izany ka mitsinjara tamina ivontoeram-panadinana miisa valo manerana ny renivohi-paritany enina sy ny sekolin’ny zandarimariam-pirenana ao Ambositra sy Moramanga. Taranja miisa 05 no hiadinan’izy ireo amin’izany dia ny: 1) Service intérieur de la gendarmerie (décret 69.232);  2) le décret sur le service de la gendarmerie (décret 63;253) ; 3) le code de conduite du personnel de la gendarmerie; 4) les règlements des services; 5) sport: 100m + 08 km avec charges de 10kgs. Hiditra any amin’ny sekoly ambonin’ny zandarimariam-pirenena any Moramanga ny 13 janoary 2019 ho avy izao ireo izay ho afaka amin’izao fihodinana voalohany izao (30% avy isaky  ny ivotoeram-panadinana) ka mbola hifanintsana amin’ny taranja roa hafa indray izy ireo rehefa any :          1) connaissances sur la gendarmerie territoriale; 2) connaissance sur la gendarmerie mobile. Miisa 80 no ho voaray amin’ny farany ka vehivavy ny valo amin’izany ary hanaraka ny fiofanana mandritra ny sivy volana izy ireo. Ho lehiben’ireo “poste avancé”, na lefitr’ireo Komandin’ny borigady”, ary hanana ny andraikitra Officier de police judiciaire izy ireo aorian’izany amin’ny fiofanana amin’ny asan’ny maha “grade” azy ireo, raha ho “chef de groupe de combat” sy “ lefitry ny komandin’ny “peloton” kosa izy ireo amin’ny fiofanana ara-miaramila harahany ao amin’ny sekoly. Ny galonan’ny Zandary prinsipaly kilasy faharoa na GP2 no hosaloran’izy ireo rehefa mivoaka ny sekoly.

Jean Claude

News Mada1 partages

Mpandraharaha mpanafatra entana: betsaka ireo entana mikatso, tara fety

Hisokatra amin’ny alakamisy izao etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena ny hetsika La Grande Braderie de Madagascar (GBM) ary hifarana ny alatsinainy 24 desambra. Nanamarika ny tompon’andraikitra avy amin’ny orinasa Madavision, mpikaraka ny hetsika, Andrianasolo Hery, mpiandraikitra ny varotra sy serasera fa nisy fiantraikany tamin’ireo mpandray anjara mahazatra ny fahataran’ny sambo sy ny fahasarotan’ny famoahana entana eny amin’ny fadin-tseranana io.

Nihena ny mpandray anjara amin’ny hetsika La Grande Braderie de Madagascar. 230 ireo mpandraharaha mpandray anjara amin’ity andiany mamarana ny taona ity raha 400 mahery izany tamin’ny taon-dasa.

Anisan’ny nampitaraina ireo mpandraharaha mpanafatra entana avy any ivelany mandray anjara amin’ny hetsika La Grande Braderie de Madagascar ny fahataran’ny fahatongavan’ny sambo mitondra entana. Ankoatra izany, sarotra ary mandany fotoana ny famoahana entana eny amin’ny fadin-tseranana.

Vokany, mikatso ny entana, lasa lany andro na tara fety ny ankamaroan’izany. Entana tokony hamidy amin’izao ankatoky ny fety izao, tsy tafavoaka eny amin’ny fadin-tseranana. “Miteraka faty antoka ho anay mpandraharaha izany” hoy ireto mpandraharaha ireto.

Anisan’ny tena mahatsiaro maty antoka ireo mpivarotra lamaodin’ankanjo sy kiraro. Natao hiatrehana ny fety izy ireny kanefa izao tsy hita ho antenaina izao. Lafo anefa ny fandefasana entana amin’ny fiaramanidina ka tsy ho takatry ny fahefa-mividin’ny rehetra izany.

Tatiana A

Midi Madagasikara1 partages

Tapatapany

# Ambondromamy. Fitsaram-bahoaka voasoroka. Roalahy voarohirohy tamin’ny fanafihana « cash point » iray tany amin’iny faritra Ambondromamy iny no voasambotry ny pôlisy tany an-toerana ny faran’ny herinandro teo. Teo anatrehan’izay dia nitaky ireo roalahy ireto mba hatao fitsaram-bahoaka ireo fokonolona, izay efa nivorivory teo anoloan’ny birao. Nisy anefa ny fandaminana natao teo amin’ireo fokonolona ary nilamina ihany izany taty aoriana. Na izany aza anefa dia nohamafisina ihany ny fiambenena. Tonga nanome tanana ihany koa ny zandary. Ireo roalahy voarohirohy kosa dia fantatra fa alefa any Mahajanga. Mbola mitohy ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara1 partages

Autonomisation des femmes et des filles : La lutte est encore longue pour Madagascar

La première table ronde sur l’autonomisation des femmes et des femmes s’est déroulée hier à l’Hôtel Carlton Anosy.

Plus de la moitié de la population malgache est composée de femmes. Une proportion importante de ladite population qui, au lieu d’être prise comme un levier de développement, est sous-estimée et marginalisée.

La discrimination à l’égard des femmes est toujours présente dans la Grande Île. Un fait qui a maintes et maintes fois été démontré par les organisations de la société civile, par les quelques acteurs politiques ainsi que la presse malgache. Un fait qui témoigne également du manque de volonté politique des décideurs aussi bien politique, institutionnels que coutumiers de donner aux femmes et aux filles le droit de participer au développement de leur communauté, de leur pays. Souvent classées comme des poids pour la famille, beaucoup de femmes se cantonnent à la gestion de leur foyer. Une tâche mésestimée par les hommes mais qui demandent toutefois beaucoup aux concernées. Les droits coutumiers ainsi que les droits naturels seraient les premières causes d’une telle discrimination à l’égard des femmes. Au lieu d’aider ces dernières à s’épanouir, la dualité desdits droits constituerait un frein à leur développement.

Première en son genre. La table ronde organisée à l’hôtel Carlton hier et qui s’intitulait «  Comment parvenir à l’autonomisation des femmes et des filles » est arrivée à point nommé. Organisée dans le dessein de répondre à des questions existentielles relatives à une autonomisation effective des femmes et des filles, la table ronde qui est la première en son genre à avoir été menée dans la Grande Île témoigne de la volonté des acteurs de faire de cet objectif une réalité. Les discussions qui se sont suivies se sont convergées vers l’impérative reconnaissance des droits fondamentaux des femmes. Une reconnaissance qui implique le respect desdits droits à commencer par le droit de « décider de leur vie et de celle de leurs enfants ». Un droit qui n’est pas encore respecté dans beaucoup de régions du Pays. Comme le droit à la planification familiale qui est encore restreint malgré les efforts menés par les divers acteurs de la promotion de l’autonomisation des femmes et malgré la loi sur la planification familiale. « Basique, la planification familiale serait un des grands piliers de l’autonomisation des femmes » selon les dires du Dr Onisoa Rindra Ralidera, conseillère supérieure en santé de la reproduction, la planification familiale et en plaidoyer au sein de HP + ou « Health Policy Plus ».

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

« Facto Saatchi & Saatchi » : Primée agence de l’année pour la 5e fois

L’équipe de « Facto Saatchi Saatchi Madagascar » au grand complet.

Un concours intitulé Créatives des meilleures créations publicitaires, est organisé chaque année par le Mémento.

Cette année, le jury était présidé par Gabriel Lippis de l’agence W. Et pour la cinquième année consécutive, l’agence de communication « Facto Saatchi Saatchi Madagascar », a été primée « Agence de l’année ». « Ce prix récompense le dynamisme, la rigueur et la créativité sans bornes d’une équipe audacieuse, proche et à l’écoute des attentes du marché malagasy », selon les explications d’un responsable au sein de cette agence. Rappelons que « Facto Saatchi Saatchi Madagascar » a été créé en 1999 pour accompagner les marques sur ses marchés à Madagascar, à La Réunion, dans l’Indianocéanie et aux Antilles pour en faire des « Lovemarks ». Il s’agit principalement d’une philosophie valorisant la dimension émotionnelle dans la relation entre les marques et leurs consommateurs.

Seize prix. Sur le marché national, elle conseille notamment la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, des industries comme JB, STAR, Socolait, Salone, des institutions financières telles que la BMOI et l’Accès Banque ainsi que des entreprises de service dont entre autres Logistique Pétrolière. L’organisme international, UNICEF, fait également partie de ses clients. En outre, « Facto Saatchi Saatchi » constitue également la filiale de « Master Group Communication », leader de la communication au niveau de l’Océan Indien. Celui-ci remporte cette année seize prix. Parmi lesquels, dix prix ont été reçu à La Réunion, deux autres prix à Madagascar et quatre autres aux Antilles.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Telma : Triple Internet avec MVola

Depuis juin 2018, Telma a doublé Internet pour ses utilisateurs. Dorénavant, avec MVola l’Internet sera triplé. En effet, en s’appuyant sur la plus grande couverture 4G de Madagascar, les clients Telma peuvent profiter de leur bonus en toute liberté, avec un confort d’usage inégalé, où qu’ils soient. Dès aujourd’hui, l’opérateur N°1 triple le volume de data pour l’achat d’une offre Telma Net via MVola. Concrètement, à l’achat de « Telma Net One Month 2 Go » à 25.000 Ar via MVola, l’utilisateur bénéficie  de 6 Go utilisable pendant un mois ! Le bonus data obtenu à l’achat via MVola s’applique à toute la gamme « Telma Net » : « Telma Net One Day », « Telma Net One Week », « Telma Net One Month » ! Le bonus gagné a bien sûr la même validité que l’offre Telma Net choisie. Pour tripler le bonus data, il suffit juste d’acheter l’offre « Telma Net » choisie via MVola, la 1ère  solution de paiement mobile à Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

J-1 : Aveux des mercenaires !

Ils ont montré des extraits de bulletins falsifiés hier.

A J-1, les mercenaires en vote de scrutin se dévoilent. Ils étaient dix à se présenter devant la presse hier pour justifier l’existence des fraudes durant le scrutin du 1er tour de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier. Et cela en présence des témoins dont des chefs de « fokontany ». Devant les journalistes, ils ont avoué avoir voté frauduleusement en faveur d’un candidat lors de ce scrutin. Ils affirment avoir décidé faire cette révélation après s’être rendu compte qu’ils étaient manipulés pour bafouer les droits de leurs concitoyens. D’autant plus que leur commanditaire n’aurait pas respecté son obligation envers eux en échange de leur mission qui consistait à voter à plusieurs reprises dans des bureaux de votes différents en utilisant des cartes électorales falsifiées. Celui-ci n’aurait pas payé la totalité de la somme convenue. D’après leurs dires, ils sont environ 50 individus qui ont été impliqués, rien que pour la capitale. En effet, plusieurs « fokontany » ont été couverts par ces gens qui affirment avoir été doté chacun de cinq cartes électorales. Ces dernières seraient, selon les explications de l’un des chefs de « fokontany » ayant assisté à cette rencontre avec la presse, des cartes électorales qui n’étaient pas distribuées ou récupérées par les propriétaires auprès du « fokontany ». Pour preuve, les conférenciers ont montré quelques centaines de documents aux journalistes ; la plupart sont  affiliés  au « fokontany » d’Anosibe-Angarangarana.

Mea culpa. Le mode opératoire de ces mercenaires laisse penser à l’existence d’un réseau bien structuré pour cette opération de fraudes. Outre des chefs du « fokontany » qui ont fourni les cartes électorales, des délégués de vote auraient collaboré. Ces derniers les accueillent et les orientent jusqu’à leur sortie du bureau de vote. En effet, ces mercenaires n’ont eu besoin ni de présenter de pièce d’identité, ni de tremper le pouce dans l’encre indélébile. Ces gens avouent également avoir été utilisés pour le bourrage des urnes en ayant voté avec des bulletins uniques pré-cochés. D’après eux, ces bulletins leur ont remis la veille du jour du scrutin. Chaque individu aurait, selon leur témoignage, reçu cinq bulletins qui devraient être versés dans un bureau de vote. En effet, des fraudes auraient bel et bien existé durant le scrutin du premier tour de la Présidentielle du 07 novembre. Ces aveux sont en mesure d’interpeller les autorités concernées, en l’occurrence la Commission Electorale Nationale Indépendante et la Haute Cour Constitutionnelle. Des révélations à ne pas prendre à la légère, vu la situation tendue en cette période électorale.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: le nouveau clip de Shyn et Denise est tout simplement une merveille

Avant de reparler de la politique à partir de demain, pour le compte du deuxième tour des élections présidentielles entre l’ancien président de la République Marc Ravalomanana et l’ancien président de la transition Andry Rajoelina, on va vous parler de la culture musicale malgache. Le nouveau Clip du couple Shyn et Denise est sorti dimanche dernier. On n’a pas assez de qualificatifs dans le dictionnaire pour parler de ce nouveau clip. En tous cas, le couple Shyn et Denise ne cessera jamais de nous ébahir avec leurs voix.
Le clip a été réalisé à Dubai par Tsila Andria. Il est le fruit d’une collaboration de Sarysyfeo.Malagasygraphic, Sourcin voyages et Makua Entertainment. On vous propose de l’écouter et de voir. le couple garde toujours leurs identités malgaches à travers leurs styles vestimentaires.
News Mada0 partages

Amoron’i Mania: nantomboka ny « Tetikasa niomerika »

Taorian’ny tany Bongolava, natomboka, ny 14 desambra teo koa, ny « Tetikasa niomerika » any amin’ny faritra Amoron’i Mania, sahanin’ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana ny niomerika (MPTDN). Nisantarana azy ny ao Ambositra ary hitohy any Kianja Andrakefina, Ilaka Afovoany, Fahizay, Tsarasaotra, Andina ary Marosoa. Nomen’ny MPTDN fitaovana informatika ireo kaominina ireo, miampy kojakoja amin’ny birao ary nofanina koa ny mpiasa hifehy azy ireo.

Anisan’ny hampiasaina ireto fitaovana informatika ireto ny firaketana an-tsoratra ny antontan-taratasy mikasika ny sora-piankohonana sy ny manodidina azy rehetra satria natao tanana hatramin’izay, ary maro ny taratasy simba na rovitra na very. Nilaza ny solontenan’ny minisitry ny MPTDN, fa « tanjona ny hialana amin’ny fampiasana ny taratasy sy hanatsarana ny tahirin-kevitra mikasika ny firaketam-piankohonana. Eo koa ny fampiasana ny teknolojia vaovao amin’ny fampandehanan-draharaha eny amin’ny sampandraharaham-panjakana isan-tsokajiny, ahafahan’ny vahoaka rehetra misitraka ny tombontsoa entin’ny niomerika.

Njaka A.

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Tsy mbola tsara hanaovana vato fotsy izao »

Adidy fa tsy didy ny mifidy. « Tsy mbola tsara hanaovana vato fotsy izao », hoy ny KMF/Cnoe.

« Raha amin’izao, tsy voararan’ny lalàna ny manao vato fotsy sy ny mitaona ny olona hanao vato fotsy. Tsy mbola tsara aloha izany amin’izao. Raha misy izany ny hetsika ho amin’ny fanaovana vato fotsy, zon’izy ireo tanteraka izay. Te hiteny amin-dry zareo ny KMF/Cnoe hoe: amin’ny hetsika vato fotsy, tokony hatao an-tery na tsy maintsy atao ny fandehanana mifidy ary voasazy izay tsy mifidy. »

Io ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, manoloana ny hetsika fitaomana ireo tsy nifidy hanao vato fotsy amin’izao fihodinana faharoa izao. Raha izay hoe an-tery izay no voalazan’ny lalàm-pifidianana amin’ny fandehanana mifidy, mety ny fanaovana vato fotsy.

Mila hamboarina ny lalàm-pifidianana

Amin’izao fotoana izao: mitovy ihany fa tsy misy dikany na tsy mifidy ny tena, na manao vato fotsy na maty. Ny vato manankery ihany no manankery, fa izay no voalazan’ny lalàna. Mandringa izany ny fanaovana vato fotsy, satria mitovy amin’ny fitaomana olona tsy hifidy ihany: zon’ny olona koa ny tsy mifidy.

Tsy miova ny lanjan’ny vato fotsy sy ny vato maty ary ny tsy mandeha mifidy, raha amin’izao lalàm-pifidianana izao no mitaona olona tsy hifidy na hanao vato fotsy. Mety raha ohatra ka hoe handeha hanao vato fotsy, fa miova ny lalàna: tsy maintsy mifidy avokoa ny olom-pirenena, ary ao anatin’ny tahan’ny mpifidy ny olom-pirenena rehetra. Azo atao ary mety tsara ny fanomezan-danja ny vato fotsy amin’izany.

Amin’izay fotoana izay, na 10% fotsiny aza ny vato fotsy, tokony handini-tena ny mpitondra fanjakana. Vao mainka fa tafakatra 40% any ho any, ohatra, izany: efa tokony hofoanana tanteraka ny fifidianana.

R.Nd.

News Mada0 partages

Chronique: journée de dernière réflexion

Ils ont fourni les derniers efforts pour convaincre et gagner chacun à sa cause les suffrages des électeurs : d’abord rassurer militants, partisans et autres sympathisants et, dommage accessoirement, convaincre et conquérir la faveur de toute une kyrielle d’indécis. Les deux qualifiés à participer à la bataille du second tour semblent avoir privilégié toute une grande partie de leur campagne à faire la  démonstration de leur popularité, négligeant presque l’importance de piocher dans l’énorme réserve que représente la population d’abstentionnistes. Serait-ce pour cause de déficit d’arguments propres à séduire les indécis ? Est-ce à dire qu’une fois encore le feeling prendra le pas sur la réflexion pour guider le choix des électeurs ? Il n’est plus temps de revenir sur les avantages et les faiblesses que présentent le programme de l’un et les propositions de l’autre, toutefois il est permis de rappeler que l’orientation proposée et les méthodes en conséquence distinguent les projets et opposent les deux porteurs.

Les règles qui président à cette période électorale, disposent de laisser aux citoyens par cette dernière journée interdite de bruits de propagande, un temps de réflexion et peut-être même la possibilité de se consulter et de débattre entre particuliers avec discrétion en se gardant impérativement d’en faire un forum public.

L’affrontement radio-télévisé opposant les deux finalistes a donné à chacun l’occasion de développer l’art de montrer les muscles, de défendre «vertu» et aptitudes pour être porteur d’un projet présentant les meilleurs avantages. S’il n’est plus temps de désigner qui s’en est le mieux sorti en marquant un max de points au détriment de l’adversaire pour mieux frapper l’opinion, on peut penser que cette occasion a contribué à faire pencher la balance, même si des deux côtés l’entourage se flatte par la prestation de son champion d’avoir réussi à conforter les chances de l’emporter.

L’un et l’autre de ces deux candidats puisent matière à se voter des suffrages de félicitations en considération de leur performance respective au premier tour, mais il est à craindre que ni l’un ni l’autre ne se résigne à une défaite au second tour sans manifester la conviction de s’être fait voler la victoire. Heureusement ainsi qu’on leur prête la présomption d’être de grands patriotes et s’être présentés uniquement par amour de la patrie. En toute logique une lucide objectivité devrait tout autant dicter au perdant l’acceptation de la défaite et faire montre d’une grandeur d’âme pour la même raison.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale de Tamatave (2)

(Suite et fin.)

Question des clôtures. – La Commission des logements insalubres demandait à ce que tous les terrains vague fussent clôturés par des murettes surmontées de grilles en fer ou en bois travaillé conformément à l’arrêté municipal. Un membre fait observer que les matériaux étant hors de prix, on pourrait permettre, provisoirement, de clôturer les terrains en palissades comme anciennement. Plusieurs membres disent que ces clôtures durant pour le moins 10 ou 12 ans, il faudrait attendre ce délai pour les remplacer par les clôtures en maçonnerie. Il fut alors décidé qu’on donnerait un délai d’un an aux propriétaires des terrains pour les clôturer ; passé ce délai on les obligerait à entourer leurs terrains de murettes surmontées de grilles en fer ou en bois travaillé.

Locations des terrains. – Cette question fut également discutée ainsi que la révision du cahier des charges pour la vente des terrains communaux.

Changement des noms de certaines rues. – Il a été décidé à l’unanimité que certaines rues porteraient le nom de généraux ou d’aviateurs qui se sont illustrés dans la guerre actuelle tels que : Foch, Pétain, Castelnau, Garros, etc., ou de villes telles que : Verdun, Calais, etc.

Les squares s’appelleront respectivement Clémenceau, Georges V, Albert I, Wilson.

Demande de crédits. – la Commission Municipale trouve que les crédits accordés à la ville de Tamatave ne sont plus suffisants, le prix des matières premières ayant augmenté d’une façon considérable. À l’unanimité, la Commission demande à M. le Gouverneur Général de bien vouloir augmenter ces crédits.

Remerciements

Le Gouverneur des Colonies, le Secrétaire Général du Gouvernement Général et Madame Joseph Guyon, très touchés des nombreux témoignages de sympathie qui leur sont parvenus de Tananarive et d’autres points de la Colonie, à l’occasion du deuil cruel qui les a frappés dans le torpillage du Djemnah, se trouvant dans l’impossibilité de répondre à tous, prient les personnes qui se sont associées à leur douleur de trouver ici l’expression de leurs remerciements émus.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fihavanana ara-pihinanana

Tsy mbola tonga any amin’ny toe-tsaina hoe «maty aho matesa rahavana» ny fitaizana eto amin’ny firaisa-monina, na izany aza nohon’ny fahasahiranana sy ny tsy fahampina matetika tsy efa intsony ny fanampina ny sasany na ny havan’ny tena izao aza. Afaka lazaina fa manahiran-tsaina indraindray ny fiverimberenan’ny fideraderana ny fihavanana voalaza lazaina soatoavina manokana mampiavaka ny Malagasy. Tamin’ny teo aloha angamba izany, raha jerena amin’ny saina tsy miangatra lasa ankehitriny resaka ambava fotsiny mba tsy itenena ho fanaovana fiatsaram-belatsihy no hany sisa tavela. Tsy ny tsy fahafahana ifampitsinjo na amin’ny samy mpianakavy aza no ifanomezan-tsiny fa ny fampiasana ny filazana fihavanana andrakofana ny tsy fahafahana anatrika ny adidy fifamatorana aterak’izany. Na tsy ho lazaina aza fa ny fitiavan-tena no manjaka eo amin’ny fifandraisana anivon’ny firaisa-monina, dia tsy hita ho afenina fa ny fanavota-tena no maharevo voalohany ny tsirairay, ahoana moa no ahafahana itsinjo ny hafa raha ny tena aza mila ho rendriky ny fahasahiranana tsy manam-pitsaharana ? Na safidy na tsia izay ny làlam-pandrosona nidirana sarotra no hiverenan-dàlana, afaka ahiana aza dia hiitatra hatrany ny adidy fitsijovan-tena nohon’ny fitombon’ny filana ateraky ny fikitikitiky ny fanirina an’ireo karazan-javatra vaovao aderadera ary anaovana dokam-barotra akana fanahy ny mpanjifa ahafahana andaoka ny any am-paosiny. Mitarika tsikelikely any amin’ ny fifandaminana ho samy mandeha samy mitady. Tsy manala anefa izany na ny firaisa-pirenena na fizarana ny fiarahamonina anio sy ny fiomanana ny fiatrehana ny ampitso. Mampitombo trotraka ny fahasahiranana anefa dia ny tsy fitovizan’ny fari-piainana eo amin’ny mponina samy hafa eran-tany. Ny fahafahan’ny mponina any amin’ny tany mandroso isitraka an’izao karazan-javatra rehetra izay tsy miafina amin’ny mponina aty amin’ny tany lazaina eo andàlam-pandrosona miteraka fotsiny fitsiriritana tsy taka-tànana ho an’izy ireto ka mitarika adin-tsaina na fijalina mihitsy toy ny fangetahetana ambony lakana.

Misarika fandinihana ho an’izay Filoha lany eo izany, ny tanjona apetraka ho an’ny fandrosona anefa mitaky mialohan’ izany faniriny fitovitovizana amin’ny any ampita dia any amin’ ny fototra no voatery ampiangana azy, maro ireo anivon’ny mponina no mihinana tsy mahavoky tena. Samy manana ny tsy fahampina ny sokajy eto amin’ny fiarahamonina, tsy maintsy homena lahara-pahamehana ny fomba ahafahan’ny mahia hahazo nofo na tsy maintsy ampy tosika koa ireo mitari-dàlana na momban’ny fahaizana na mikasika ny fikaratahana.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: trop long le temps de silence

Les révolutions représentent souvent l’explosion d’une revanche des oubliés d’un système. Plurielles à la fois que polymorphes les revendications donnent l’impression de brouillonner les raisons et les objectifs, ce qui ne les prive ni de  légitimité ni de justesse des constats relatifs aux injustices dénoncées. La vitesse de circulation des infos et le fait que celles-ci ignorent les frontières tendent à donner aux bouleversements les caractéristiques d’une contagion jusqu’à en faire des épidémies. Tout proche le printemps arabe reste présent dans l’actualité, voilà 50 ans un vent de libération des mœurs a traversé l’Europe en deçà et au delà des murs de la guerre froide, ne voilà-t-il pas que le mouvement des «gilets jaunes» menace de contagion et que dans d’autres pays les exclus des profits de la croissance tentent de gripper le mécanisme qui les mure depuis trop de temps dans le silence.

 

 

News Mada0 partages

Avy any ampita: talenta vao tsara henoina i Hantcha

Manan-talenta ny Malagasy! Fehezanteny faheno matetika rehefa mby eo amin’ny kolontsaina ny resaka. Tsy eto an-toerana ihany fa hatrany ivelany. Raha vao sehatra lalovan’ny mpanakanto malagasy, samy natazanana izany fananana talenta kanto izany avokoa. Iray amin’ireo anarana ao anatin’ny fivelarana ankehitriny i Hantcha.

Hantcha, heverina fa mbola vitsivitsy ihany no mahafantatra izany anarana izany. Tovovavy malagasy, monina any Bordeaux Frantsa, any izy. Azo lazaina ho notezaina tao anatin’ny tontolon’ny mozika i Hantcha, satria mpitendry piano ny rainy. Namolavola azy kokoa ny fironana amin’ny mozika jazz, saingy, noho ny mozika efa mikoriana ao anatiny, mitety gadona maro ny fitiavany.

« Folk soul, world, jazz… » Mifanaraka tsara amin’ny feony miangola kanefa matanjaka sy migobongobona ireo gadona nosafidiany ireo. Miaina tanteraka ao anatin’ny mozika i Hantcha, araka ny nambarany. Heverina fa tsy vitsy ny mpankafy mozika ho liana hamantatra bebe kokoa ny talentan’ity tovovavy ity.

Toerana roa, hatreto, no fantatra fa hanehoan’i Hantcha ny talentany, amin’ity faran’ny herinandro ity, eto an-tanindrazana. Ny voalohany, ny alakamisy izao eny amin’ny Kudéta Urban club Anosy. Aorian’io, mbola hisy kosa ny fampiseoana hiarahana aminy, eny amin’ny Is’Art galerie Ampasanimalo, ny 21 desambra.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Bande Dessinée: Ch@peau noir en mode «spoofing»

«Ch@peau noir» a eu droit à un second tome. Signée Faliniaina Razafindrakoto au dessin et Narimalala Rakotobe au scénario, la bande dessinée vient de paraître aux éditions «Des bulles dans l’océan».

C’était son chant du cygne. Nary disparaît l’année dernière à l’âge de 41 ans, mais ses écrits restent grâce notamment à Rafally qui poursuit ce qui a été commencé. Ce sera d’ailleurs un hommage à titre posthume, rendu à cette grande plume du 9e art malgache.

Basé sur une expérience vécue, ce second volet propose une immersion au cœur de l’Afrique de l’Ouest en passant par la Grande île et l’Europe, à l’ère du très haut débit, tout en dévoilant au grand jour la pratique malicieuse des hackeurs.

 «Spoofing ou l’art de se faire passer pour quelqu’un d’autre. Koto et Mamadou deux cybers escrocs, malgache et ivoirien, ont peut-être sous-estimé leur capacité à escroquer tout le monde et n’importe qui sur le web. Mêlés à des affaires qui les dépassent, ils se retrouvent pris entre la redoutable unité anti cybercriminalité et un mystérieux couple du grand banditisme qui ne se contentent pas de petites arnaques de brouteur», note l’auteur.

Présent en qualité d’intervenant, à l’occasion de la conférence intitulée «Construire une culture l’Indianocéanie» à l’IFM Analakely samedi dernier, Jean-Luc Schneider, de la maison d’édition Des bulles dans l’océan, n’a pas manqué d’exprimer son avis sur le monde de la bande dessinée à Madagascar.

«Madagascar a la particularité de ne pas avoir d’école de BD. Au-delà des stéréotypes, les talents d’ici sont autodidactes et de véritable génie de l’art brut. Toutefois, c’est tout à fait l’inverse en Europe où le talent est là mais pas l’âme», souligne l’éditeur.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Formation professionnelle: 151 artisans cértifiés

L’artisanat affiche une bonne santé. 151 artisans ont reçu leurs parchemins hier à la Bibliothèque nationale à Anosy, au terme d’une formation très riche en contenus et réalisations.

Cette 3e promotion baptisée «Ezaka» compte 115 participants originaires d’Antananarivo, 20 de Mantasoa et 16 de la région Melaky. «Nous continuons de renforcer notre engagement, à l’égard de l’artisanat malgache, de manière à appuyer les artisans par le biais des formations, tout en assurant des débouchés de leurs créations», a affirmé René Kanté, le numéro un du Cenam.

Ces artisans possèdent un savoir-faire exceptionnel en matière de vannerie, tissage, coupe et couture, broderie, crochet, ouvrage métallique et bois et de mécatronique.

 «Il faut souligner que cette formation se déroule dans les quatre coins de la Grande île. Pas plus tard que la semaine dernière, la région Vatovavy Fitovinany a vu 78  nouveaux diplômés, qui ont grossi les rangs des artisans  professionnels», a ajouté Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine en marge de la remise de certificat.

Respect du genre

Cette promotion témoigne du reflet du genre et de l’accompagnement des personnes en situation de handicap comme Florence Rasoanirina. A cause de son handicap, rien ne la prédestinait à devenir artisane et pourtant, elle s’adonne à ce noble métier depuis 2008.

«J’ai fait mes débuts dans la vannerie avant de m’orienter dans la couture. Pour y arriver, j’ai suivi une formation en coupe et couture d’une durée de six mois, le courant de cette année dans le souci de mener une vie autonome et de réussir par mes propres moyens», a témoigné la jeune femme, la vingtaine tout juste consommée.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Kitra – ligim-paritra 22: « Mety hisy fifidianana averina », hoy ny « comité de normalisation »

Hampitomboana ny fanaraha-maso ny antontan-taratasy, isaky ny ligy mialoha ny fifidianana izay hitantana ny federasiona malagasy ny baolina kitra. Mety hisy, araka izany, ny famerenana fifidianana, raha ny tatitry ny komitin’ny fanamarinana, tetsy Isoraka, omaly.

25 andro izay no nanendrena ny komity hitantana ny baolina kitra. Laharam-pahamehana ny fanatontosana ny fifidianana izay ho filoha hitantana ny federasiona, raha ny nambaran-dRamatoa Atallah Béatrice, nandritra ny famoriana mpanao gazety nataony. Amin’izao fotoana izao, miverina mijery ireo antontan-taratasy rehetran’ireo ligim-paritra 22, ny komity tantaniny hahafahana miroso any amin’ny fifidianana. « Ireo ligy ireo mantsy no hifidy ka izay ny antony anaovana izany. Nisy mantsy ireo nahitana olana sy nanaovan’ny Fifa fanamarihana ka tsy maintsy jerena. Araka izany, mety hisy ny fifidianana averina any amin’ireo ligy ireo. Milamina izay vao afaka miroso amin’ny fifidianana isika », hoy izy.

Aorian’izay, vao handefa ny tatitra rehetra any amin’ny fifa izy ireo ka miandry ny fankatoavana. Nomarihiny fa averina hatramin’ny voalohany ny fametrahana ny antontan-taratasy ho an’ireo kandidà.

Ankoatra izay, nilaza ny tenany fa tokony hisy lalao ara-pirahalahiana nataon’ny Barea de Madagascar, tamin’ny ekipan’i Emirat Arabe Unis, ny 21 na 28 desambra ho avy izao.Tsy raikitra izany satria tsy afaka ireo mpilalao eto an-toerana izay ao anatin’ny fifaninanana tanteraka. Toy izany koa ireo mpila ravinahitra izay tsy omen’ireo kliobany raha tsy amin’ny andron’ny fifa. Mbola nandefa taratasy any amin’io ekipa io, ny « comité de normalisation »,raha toa ka azo ahemotra. Nitondrany fanazavana ny amin’ny fifaninanam-pirenena, ho an’ny taona 2019.Fohy ny fotoana ka tsy maintsy hezahina ho vitaina araka izay azo atao. Tsy maintsy tapitra amin’ny faran’ny volana febroary 2019 ny fifaninanana eo anivon’ny ligy 22 ary ireo izay hiatrika ny « Telma coupe » indray dia mila misoratra anarana mialoha ny faran’ny volana janoary 2019.Ny 26 mey no famaranana ho an’ity fiadiana ny amboaran’i Madagasikara,ity.

Farany, mihantona aloha ny famatsiam-bola ho an’ny federasiona malagasy, mandra-pahavitan’ny fifidianana izay ho filohany. Na izany aza misy ihany ny fanampiana avy ammin’ny CAF sy ny Fifa, ho an’ny fanamboarana foto-drafitrasa sy hanodinana ny asa anatiny.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Tenisy – «Les petites mains de la Réunion»: vonona ny hiady ny lohany ny solontena malagasy

Hanomboka rahampitso, alarobia 19 desambra, ilay fifaninanana antsoina hoe “Les petites mains de la Réunion” izay hotanterahina any La Réunion. Solontena malagasy miisa 4 no handray anjara mandritra izany. Mpilalao notsongaina tamin’ny alalan’ny lalao fifanintsananana, notontosaina ny volana novambra lasa teo ka nahafahana namoaka izay mendrika hiatrika ity fifaninanana ity.

roa vavy sy roa lahy, dia Razakaniaina Maholy, i Robinson Andrianafetra Miarana, Andrianavalona Alvin ary Andrianaivo Raharinosy  Harena no hitondra avo ny voninahi-pirenena any La Réunion, rehefa avy nifanintsana tamin’ny mpifandrina azy avy. Ho an-dRazakaniaina Maholy, nolavoiny tamin’ny seta 2 no ho 0 (4/0 4/1) Razafinarivo Mirindra. Niondrika teo anatrehan-dRobinson Andrianafetra Miarana kosa Andriantefihasina Elisoa, tamin’ny seta 2 no ho 0 ihany koa.

Ho an’ny sokajy zazalahy kosa, samy nibata ny fandresena nanoloana ny mpifanandrina taminy, tamin’ny seta 2 no ho 0, Andrianavalona Alvin sy Andrianaivo Raharinosy Harena, ka nahazo ny tapakila ho any La Réunion, hiatrika ny fifaninanana “Les petites mains de la Réunion”. Fifaninanana izay haharitra 6 andro ka tsy hifarana raha tsy ny faha-24 desambra izao.

Marihina fa anisan’ny manatevin-daharana ny delegasiona malagasy  hitondra ireto mpilalao ireto, ny mpanazatra nasionaly, Rasolomalala Ando. Izy ireo izay hanainga,anio, hihazo an’i La Réunion.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Fivondronamben’ny eveka: « Manentana ny rehetra hifidy malalaka »

« Efa fantatsika fa adidin’ny olom-pirenena tsirairay ny mifidy. Koa mbola manentana ny rehetra izay afa-manao izany mba handray anjara mavitrika amin’ny fihodinana faharoa, ary hanao safidy malalaka tokoa araka ny feon’ny fieritreretana. »

Izay ny hafatry ny birao maharitry ny Fivondronamben’ny eveka eo anivon’ny Ekar, afakomaly, manoloana ny fiatrehan’ny vahoaka malagasy ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana faharoa, rahampitso.

Miantso ny tompondraikitra isan-tsokajiny nomena fahefana hikarakara ny fifidianana  amin’ny ambaratonga rehetra hanao izay tratran’ny ainy izy ireo. Mba hampanjaka ny fahamarinana sy ny mangarahara amin’ny fikarakarana ny voka-pifidianana hisehoan’ny tena safidin’ny vahoaka izany. Izay no antoka lehibe hanafoana ny ahiahy tsy ihavanana sy hahamarim-pototra ny fifidianana, ka hitondra filaminana aorian’ny famoahana ny vokatra ofisialy.

Mila mifanaja ireo mpifaninana sy ny mpomba azy

« Miantso anareo mpifaninana amin’izao fifidianana izao sy ireo mpomba azy izahay mba  hampanjaka ny fihavanana sy ny fifanajana ary ho tony sy hilaminana eo am-panatanterahana ny fifidianana », hoy ny hafatra. Indrindra eo am-piandrasana ny famoahana ny voka-pifidianana, hahay handray amim-panetren-tena ny tena safidin’ny vahoaka. Miara-miaiky ny rehetra fa tsy hitondra tombontsoa ho an’ny firenena sy ny vahoaka na oviana na oviana ny korontana, fa vao mainka aza hampiditra ny rehetra any amin’ny kizo mangitsokitsoka ary tsy mendrika an’izany ny vahoaka malagasy.

Na iza na iza ho voafidy eo, izy no filohan’ny vahoaka malagasy tsy ankavanaka. Koa aoka hijoro ho mpampihavana sy mpampiombona, hahay hiara-kiasa amin’ny hery velona rehetra sy izay tsara sitrapo te hampandroso ny firenena.

Samy nilokaloka fa hampandroso marina ny firenena ireo kandidà tamin’ny fampielezan-kevitra. Koa aoka mba hanaja ny teny nomeny izay filoha ho voafidy eo, ary tsy hikendry afa-tsy ny soa iombonana sy ny fampandrosoana ny firenena amin’ny lafiny rehetra hahazoan’ny vahoaka tsivakivolo ho velona sy hiadam-pinaritra.

R.Nd.

News Mada0 partages

Mahajanga: le maire de Mitsinjo péri dans un accident

Tragique événement dans la commune urbaine de Mitsinjo. Vitalahy Adrien, maire de cette commune située dans la partie nord-ouest de la région Boeny, a été victime d’un terrible accident de la circulation, avant-hier vers 9 heures, à Mahajanga.

Selon les informations reçues, la moto à bord de laquelle il se trouvait, a percuté un poteau de la Jirama en face de la Croix-Rouge. «Il roulait plus ou moins vite», a indiqué un témoin de l’accident.

Le maire a succombé à ses blessures. «Une grave plaie à la tête, un traumatisme thoracique et une jambe cassée», ont causé sa mort, a avancé un membre de sa famille.

En fait, il n’était pas seul à bord de sa moto. Le président du conseil municipal s’y trouvait également. Et, ce dernier s’en est sorti avec des blessures relativement importantes et a été rapidement admis aux urgences de l’hôpital d’Androva.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Education – Mémoire de fin d’études; Sandy A. : «La dégradation de la situation des enseignants»

Un jeune étudiant de l’Ecole normale supérieure de l’université de Toliara, Sandy Voahary Mahandriniana Andriamiarana, a présenté son mémoire pour l’obtention d’une Licence d’enseignement en apportant une réflexion sur la dégradation de la situation des enseignants.

En effet, dans ce mémoire, présenté le 12 décembre dernier à l’université de Maninday, Andriamiarana Sandy Voahary Mahandriniana, a indiqué que cette situation a commencé depuis la deuxième République et perdure encore jusqu’à nos jours.

Une dégradation due à l’absence de motivation des enseignants, les parents pauvres de l’éducation durant des décennies. Les décideurs qui se succèdent, négligent aussi les conditions médiocres de travail des enseignants dans tout Madagascar. Du coup, il ne faut pas s’interroger sur les raisons qui expliquent la décadence du système éducatif malgache.

«Durant la première République, avec un salaire convenable, les enseignants étaient motivés tout en occupant un statut très élevé dans la société, sans parler de leur niveau de formation», a-t-il noté.

De souligner ensuite que les réformes menées auprès du système éducatif, comme la malgachisation, le recrutement massif sans formation, ni initiale ni continue, depuis la deuxième République ainsi que la politisation de l’enseignement, n’ont fait qu’empirer la situation.

«Avec leur maigre salaire et les subventions dérisoires, les enseignants ont dû recourir à des activités extrascolaires, plus lucratives, qui ont cependant eu des impacts sur l’enseignement», a souligné notre jeune étudiant.

Amélioration quantitative et qualitative

Andriamiarana Sandy Voahary Mahandriniana a proposé une amélioration quantitative et qualitative de l’enseignement comme solution radicale à cette situation. Un changement qui ne pourrait pourtant se faire sans l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants.

Pour cela, il a préconisé la formation initiale et continue sur le plan pédagogique qui devrait être prioritaire. Et sur le plan administratif, le paiement régulier des salaires et indemnités qui seront à aligner au coût de la vie actuelle, un avancement réglementé, selon le mérite ainsi qu’une rationalisation des critères d’indemnités d’éloignement, de logements et de risques.

Recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Suroît Madagascar: destination Moramanga

Après avoir offert un service de qualité à ses clients de la capitale à destination d’Antsirabe et vice-versa, depuis près d’une année, la Société de transport de 1ère classe, Suroit Madagascar de la coopérative Fifiabe Plus, entend mettre à la disposition des clients d’Antananarivo et de Moramanga la même qualité de service. L’annonce a été faite par le directeur de réseau de Suroit Madagascar, Gaelle Rakotonirina, lors d’une cérémonie de remise de reconnaissance envers les trois meilleurs chauffeurs de l’année, vendredi à Tsaralalana.

Cette initiative figure parmi les projets de l’opérateur en 2019. Ceux qui travaillent dans la capitale et vont rejoindre par la suite leur foyer à Moramanga ou l’inverse, auront l’opportunité de faire leur déplacement dans la sérénité et la sécurité.

«En fait, chaque lundi, Suroit organise spécialement à l’endroit de ces travailleurs, un départ à 3 heures vers Antsirabe et vers Tanà et d’un retour à 18h tous les vendredis pour les deux destinations», a souligné Gaelle Rakotonirina.

«En vue d’améliorer davantage la qualité de ses services et d’éviter les accidents, ledit opérateur ne manquera pas également de former ses futurs conducteurs qui, avant leur embauche, doivent montrer une parfaite maitrise de la conduite, suivie d’un test sur route», a-t-on précisé.

Fahranarison

 

 

 

News Mada0 partages

Fondation Viseo: appui à l’orphelinat  Henintsoa

La fondation Viseo poursuit ses actions dans le secteur de la santé et l’éducation. Après l’appui à l’extension de l’hôpital des enfants à Tsaralalana et la construction de salles de classe au CEG Ankadikely Ilafy, la fondation a procédé à la distribution de jouets à l’orphelinat Henintsoa, samedi dernier.

Moustafa Hirijee, le président directeur général de la fondation, accompagné de la directrice  exécutive, Salma Hassanaly et plusieurs collaborateurs du groupe Viseo ont répondu présents à cette rencontre.

R.R.

 

 

 

News Mada0 partages

Omnisport: le niveau du Cosfa en régression

Les militaires, les gendarmes et les civiles de Cosfa, issus des 17 disciplines, se sont rassemblés hier, au siège du ministère de la Défense nationale pour la traditionnelle remise des prix, des certificats et lettres de félicitation aux sportifs méritants de la saison 2017-2018.

 «Le but est d’encourager les athlètes. Et ce, afin qu’ils fournissent plus d’efforts en vue de l’année 2019», a expliqué le directeur de l’Office militaire des sports et de la culture, le général de Brigade Joasitera Rolando.

D’après le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina, le niveau des joueurs dans chaque discipline n’est pas stable. Malheureusement, ces dernières années, les athlètes de Cosfa ont connu une nette régression.

«On ne sait pas si nos joueurs ont besoin de pression pour décrocher tous les titres. Ou devront-ils juste adopter

un nouvel état d’esprit?

Quoi qu’il en soit, cette situation doit changer en vue de l’année prochaine», a-t-il souligné.

N’empêche, le ministre a profité de l’occasion pour encourager les champions. «Pour les champions en titre, maintenez le cap. Sinon, aussi haut où vous êtes, votre chute sera terrible», a partagé le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina aux athlètes.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Foot: le comité de normalisation à pied d’œuvre

Les grandes manœuvres sont lancées du côté d’Isoraka ! 25 jours après sa prise de fonction, le comité de normalisation du football malgache annonce la couleur pour remettre la discipline sur le droit chemin.

Béatrice Atallah et son équipe donnent un nouveau cap pour rétablir l’ordre au sein de la Fédération malgache de foot. A ce sujet, elles comptent amener les missions qui leur sont conférées par la Fédération internationale de football amateur (Fifa) à terme bien, avant même le délai imparti du 12 mai 2019.

L’organisation d’une nouvelle élection fédérale dans les meilleures conditions possibles est maintenant la plus attendue. «Nous travaillons d’arrache-pied depuis notre prise de fonction,  il y a 25 jours, pour normaliser les procédures électorales», a fait savoir la présidente de la commission de normalisation, Béatrice Atallah.

Dans un premier temps et en tant que commission électorale, l’équipe dirigeante a passé au peigne fin le code électoral, les litiges et autres recommandations de la Fifa, avant de réajuster les règles pour obtenir un meilleur résultat.

«Actuellement, nous passons en revue tous les documents relatifs aux élections, allant des sections jusqu’à la fédération, en passant par les ligues, tout en tenant compte des recommandations de la Fifa», a de son côté souligné Sahondra Rabenarivo.

«Une fois  cette première étape terminée, nous la soumettrons devant la Fifa nos conclusions le mois de janvier prochain pour qu’elle puisse donner son avis. Après quoi, nous procéderons à la définition du calendrier électoral. D’ailleurs, nous envisageons de terminer le processus électoral plus tôt que prévu», a-t-elle poursuivi.

Travail titanesque

Conscient que le diable est dans les détails, le comité de normalisation va séparer le bon grain de l’ivraie dans le code électoral. «Aucune retouche ne sera apportée dans le code électoral. Si nous constatons des points non-conformes aux règlements de la Fifa, nous proposons de les supprimer tout simplement», a précisé Sahondra Rabenarivo.

En tout cas, avec la remise à jour du code électoral, le compteur du processus  électoral est remis à zéro. La course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF) est relancée avec un nouveau dépôt de candidatures. Quoique, si des irrégularités sont débusquées lors des scrutins régionaux, des nouvelles élections seront organisées dans les ligues concernées.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Rallye RC: victoires partagées entre les favoris

L’ambiance a été au rendez-vous dimanche dernier, sur le circuit des Frères Capucins Ambohimalaza (Imerikasinina) lors du derby final du Championnat national de Rallye RC. Les prétendants au sacre ont manifesté leur fougue dans leur catégorie de prédilection.

Les inconditionnels ont assisté à une course de rallye RC à couper le souffle. La victoire a été  partagée car les favoris ont réussi à faire la mainmise du sacre dans leurs catégories respectives. Aucun des pilotes engagés n’a réalisé un doublé. Jason a affiché sa suprématie sur le tracé thermique. Kevin a de nouveau confirmé son statut de vainqueur sur le tracé électronique. Mamy Rakotohanja a survolé la piste du cross électrique et Tom a brûlé les étapes du thermique.

Ce résultat reflète que cette dernière manche a été rudement disputée. A titre d’exemple, lors du rallye tracé thermique, Jason et Bo Rabary ont été à coude au coude lors des 4 ES au programme.

En fait, Bo Rabary a fait bonne impression d’entrée (ES1 : 2’04’’07). Mais très vite, Jason a renversé la vapeur lors de l’ES2 (2’23’93) et 3 (1’21’’66) avant que Bo Rabary ne soit revenu à la charge durant l’ES4. Ils ont livré un duel impitoyable qui, au final, a vu la domination de Jason à l’issue du Super spécial (SS).

Quant au rallye tracé électrique, Kevin a été indéboulonnable en décrochant toutes les ES. Seul le SS lui a échappé en faveur de Mamy Rakotohaja. « Pour ma part, je suis satisfait de mon résultat. D’ailleurs, c’est logique vu que j’ai changé à hauteur de 35% les réglages originaux de ma Subaru Impreza 2007 », a avancé ce dernier.

En attendant la remise des trophées ce dimanche à Ambohijanaka, les pilotes et les férus doivent encore patienter avant de connaître le décompte des points du Gasy RC.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats de la dernière manche du sommet national du Rallye RC

 

Rallye tracé thermique : 1-Jason, 2-Bo Rabary, 3-Keyan

Rallye tracé électronique : 1-Kevin Andriamaholimanana, 2-Tess Ram Trial, 3-Mamy Rakotohaja

Rallye Cross électrique : 1-Mamy Rakotohaja, 2-Mandresy, 3-Tess Ram Trial

Rallye Cross thermique : 1-Tom, 2-Jason, 3-Bo Rabary

Run : 1-Micki Rafanoharana, 2-Mamy Rakotohaja, 3-Tess Ram Trial

 

 

 

 

News Mada0 partages

Telma Net: triplez votre volume Internet avec Mvola

Pour les fêtes de fin d’année, les clients de Telma se trouvent une fois de plus gâtés.

Depuis juin 2018, Telma double votre volume internet. Aujourd’hui, avec MVola, Telma vient de le tripler pour que vous profitiez encore plus de la 4G by Telma. Il suffit d’acheter l’offre Telma Net de votre choix via MVola, la première solution de paiement mobile

à Madagascar. En effet, les clients Telma peuvent profiter de leur bonus en toute liberté, avec un confort d’usage inégalé où qu’ils soient.

L’opérateur N°1 triple le volume de data pour l’achat d’une offre Telma Net via MVola. Ainsi, en achetant le Telma Net One Month 2 Go à 25.000 ariary via MVola, le client bénéficie de 6 Go utilisables pendant un mois.

Le bonus data obtenu à l’achat via MVola s’applique à toute la gamme Telma Net : Telma Net One Day, Telma Net One Week, Telma Net One Month. Bien évidemment, le bonus gagné a la même validité que l’offre Telma Net choisie.

 

Arh.

 

 

 

News Mada0 partages

Bibliothèque mobile: la lecture en milieu rural

Des salons, des foires du livre, des conférences avec des auteurs, des séances de lecture publique… se sont tenus ces derniers temps dans le pays. Le monde de la littérature malgache est en pleine effervescence. Et, la sensibilisation à la lecture atteint maintenant le monde rural. Actuellement, plusieurs associations et instituts sont conscients de l’importance du livre dans une société et certains ont même décidé de se mobiliser dans les zones rurales. «Nous avons choisi ces lieux, parce qu’il est difficile pour un paysan d’avoir un livre », a expliqué l’un des membres de l’association Opération Bokiko.

En effet, les samedi de chaque semaine, l’association Opération Bokiko a organisé des ventes de livres dans des quartiers périphériques de la capitale, comme à Sabotsy Namehana. «La dernière journée s’est tenue le samedi 8 décembre et durant laquelle, nous avons sensibilisé le grand public à la lecture», a-t-il annoncé. A partir de l’année prochaine, d’autres villes, toujours aux alentours de la capitale, seront sensibilisées.

Une autre entité dirigée par Jean Jacques R. propose également une bibliothèque mobile dans des zones rurales, au beau milieu des paysans.  En fait, ces derniers peuvent puiser des connaissances utiles sur leurs activités agricoles et d’élevage.

 «Nous avons commencé cette activité en 2016. Après ces deux années d’exercice, nous avons remarqué que les Malgaches, surtout les enfants et les jeunes, sont assoiffés de connaissance à travers la lecture, mais n’ont pas le moyen de s’offrir un livre. Pour l’année prochaine, nous allons élargir nos champs d’intervention et sensibiliser les adultes à la lecture qui peut aussi améliorer leur méthode de travail», a expliqué Jean Jacques R., responsable de la Bibliothèque rurale.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Modeling contest: les finalistes dévoilés

Initiée par le groupe Facebook «Tsara sipa gasy», la première édition du concours de beauté dénommé «Modeling contest» a séduit plus d’une centaine de jeunes candidats, âgés de 15 à 25 ans. Organisée par Kiady Razakanirina, Stéphanie Ny Aina et Ericah Nejimah, la grande finale s’est tenue, dimanche dernier à l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola. Ainsi, Toavina Rabetsimialona, 20 ans et Mitia Nathania Andriamihaja, 17 ans ont été couronnés.

Par rapport aux autres concours de beauté, tels que Miss et Mister, le «Modeling contest» se focalise surtout sur les photos des candidats. Le côté photogénique joue donc un rôle important dans la compétition. Les clichés devront être postés sur les réseaux sociaux et ceux qui amassent le plus de «j’aime» deviendront les finalistes. Le défilé s’est tenu uniquement durant la grande finale.

 

Holy Danielle

 

 

 

 

News Mada0 partages

Itasy: la filière pêche dynamisée

La recapitalisation des ressources halieutiques se poursuit sur les différents sites, réputés viviers de Madagascar, en concrétisation de la politique de gestion durable instaurée par le ministère de la pêche et des ressources halieutiques (MPRH). Le rempoissonnement du lac Itasy a débuté en fin de semaine avec des mesures d’accompagnement en filigrane.

La première vague d’un millier d’alevins prévus pour le rempoissonnement du lac Itasy a été mise à l’eau par le ministre des Ressources halieutiques et de la pêche, Augustin Andriamananoro, et son équipe, vendredi dernier.

Ce quatrième plus grand lac de Madagascar  génère plus de cinq milliards d’ariary de revenus, répartis au niveau de tous les acteurs de la chaîne de valeur, d’après les études menées, depuis 2015, par l’Observatoire économique de la pêche et de l’aquaculture (OEPA), un établissement public rattaché auprès du ministère. Le renforcement de ce potentiel devient incontournable donc pour les responsables qui envisagent un rempoissonnement massif, à hauteur de 100. 000 alevins, pour redynamiser le secteur de la pêche.

Bonne gouvernance

Misant sur la prise de conscience de tous les acteurs, sur l’exigence d’une bonne gouvernance des ressources halieutiques pour l’efficience du projet, le ministère de tutelle a déjà lancé une campagne de sensibilisation et des formations pratiques sur le système SCS communautaire (Surveillance Suivi et Contrôle) à Ampefy.

Tous les pêcheurs doivent respecter les règlements en vigueur, notamment la période de fermeture de pêche ainsi que le respect de la taille règlementaire exploitable,  d’après le ministre, qui a remis une vedette et 240 filets règlementaires à la fédération d’associations de pêcheurs du lac Itasy.

Outre cet évènement, le ministre Augustin Andriamananoro a procédé à la cérémonie de clôture de la formation pratique sur les statistiques et bases de données concernant la pêche continentale organisée dans l’Itasy. Une formation pratique sur les statistiques et les bases de données marines est prévue par contre vers le début de l’année pour  les 13 régions côtières de Madagascar.

 

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga: un nouveau projet pour les jeunes    

 Des membres de la Société civile de la région Analamanga se sont regroupés pour un projet de réaménagement social de la communauté de base. Plusieurs communes sont ciblées dans ce programme initié par la plateforme «Fonds des jeunes national de Madagascar » (FJN).

L’amélioration des conditions sociales de la population, partant du domaine de la santé, éducation et activités agricoles, constitue le programme de base présenté par les responsables de la plateforme «Fonds des jeunes national de Madagascar» (FJN), à Andavamamba-Antananarivo, en fin de semaine.

Les projets sont principalement focalisés sur la responsabilisation des jeunes pour les aider à sortir de la pauvreté par leurs propres moyens, d’après les explications de Fulgence Randiamamonjy de l’As Tafim, coprésident de la plateforme. Jean Nirina Rafanomezantsoa, en tant que cofondateur du projet, a précisé que des travaux étaient déjà en cours en partenariat avec les Communes rurales de Behenjy, Ampanotokana, Anjiro, Moramanga et  Ambohitromby, pour débuter la réalisation de ce programme social d’envergure.

Manou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana ny taonaHo avo telo heny ny fahafahana mampiasa aterineto

Raha toa ka avo roa heny ny fahafahana mampiasa aterineto natolotry ny orinasa Telma ny mpanjifa azy nanomboka ny jona 2018 teo dia hiakatra avo 3 heny indray izany amin’izao fiafaran’ny taona 2018 izao miaraka amin’ny tolotra 4G by telma sy ny Mvola,

 raha ny fanazavan’ny tomponandraikitra. Fepetra ahazoana ny tolotra, araka izany, ny fividianana izany amin’ny alalan’ny Mvola. Ny fividianana Telma net one month 2Go 25000 ariary, ohatra, dia ahazoana 6Go mandritry ny 1 volana. Dia toy izany koa ny an’ireo tolotra hafa toy ny Telma net one day sy one week. Mirary fety sambatra sahady ireo mpanjifa izahay, hoy ity orinasan-tserasera ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny asa tanana MalagasyMiteraka asa avy hatrany

Notoloran’ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny fampiroboroboana ny asa tanana ary ny fiarovana ny vakoka mari-pahavitana fiofanana tetsy amin’ny tranombokim-pirenena ireo mpiofana mpanao asa tanana miisa 151 avy etsy amin’ny Ivontoeram-pirenen’ny Asa tanana Malagasy (CENAM).

Nanambara ny minisitra Johasy Raharisoa Eléonore fa hitondra asa sahady ny fiofanana satria na ireo mpiofana hamorona ka handraharaha ho azy manokana na izy ireo hisehatra sy amin’ny orinasa.  Ilaina ny fanatsarana ny kalitao sy ny fanarahana ny fenitra iraisam-pirenena, hoy izy, antony nanaovana ny fampiofanana. Nisy ihany koa 20 mianadahy avy any Mantasoa ary 16 avy amin’ny faritr’i Melaky notolorana mari-pahavitan’ny fiofanana. Hizaka tena sy hamelon-tena izy ireo amin’ny alalan’ny traikefa azony. Maro ny karazam-piofanana nolalovana tao tahaka ny rary, tenona, zaitra, asa sy vato. Olana hatrany ny fahavitsian’ny Malagasy hanjifa ny “Vita Gasy” ka nanaovan’ireo mpanao asa tanana antso avo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faheninaNodivoina ny elakela-trano sy ny tatatra

Taorian’ny fandalovan’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra Rtoa Lalao Ravalomanana teny amin’ny Boriborintany fahenina ny zoma lasa teo dia nirotsaka nanadio ny lalana rehetra sy ny lalan-drano

 

 ary ny tatatra teo amin’ny fokontany Ambohimiadana  atsimo ireo ekipa eo anivon’ity Boriborintany iray ity  ho fisorohana ny mety ho fiakaran’ny rano. Nisy ihany  koa ny fanadiovana ny manodidina ny “bassin” fanasan-damba teny an-toerana narahina fanaovana  ny tombana na “devis”  ny amin’ny fahasimban’ity fotodrafitrasa iray ity hahafahana manarina  azy. Mbola  betsaka ihany mantsy  ireo renim-pianakaviana mivelona amin’ny asa fanasan-damba eny an-toerana. Ny hahafahana manatsara ny fiainan’ny mponina amin’ny andavanandro moa no  tena tanjona.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMandrosoa hasina !!

Tonga ity ny fotoana hahafahantsika manova ny tantaram-pirenena indray. Ny hirariana dia mba ho tena ho tantara vaovao tokoa amin’izay manomboka amin’io rahampitso io no hosoratantsika ho antsika, indrindra ho an’ny taranaka faramandimby.

 

 Fa ho foana amin’izay anie ny fitenenana izay efa mitady ho fahazaran’ireo mpamakafaka politika hatrizay hoe miverimberina na koa hoe miverina indray ny tantara. Enga anie mba tsy hitombina ilay ahiahina mpahay fiarahamonina iray izay hoe handova dezaka eto isika raha izao no mitohy. Ny fanantenana dia ny mba hahazoantsika filoha hendry sy mendrika ary hitondra fampandrosoana marina ho an’ity Madagasikara ity. Mba tena hiverina hampihatra ny soatoavina naha izy azy fahizay tokoa ny Malagasy dia ny fihavanana izany. Dradraina ankehitriny io ary samy nampanantena ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 2 farany navelantsika hifampitana fa ho filoham-pirenena hampiombona ny Malagasy rehetra sy hanome fahalalahana ny fanehoan-kevitra ary hitsinjo ny vahoakany. Mbola tsiahivina etoana ny fehezantenin’ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, izay hamoaka ny didy farany mikasika ny valin’izao fifidianana izao, hoe ity taona 2018 ity no taona mety indrindra hialana amin’ny ziogan’ny fanjanahantany. Ho tanteraka tokoa anie izany ! Mba ho toy ny nofy sisa ny zava-misy momba ny fiandrianam-pirenena Malagasy izay hiainantsika ankehitriny. Raha malaza ho anisan’ireo firenena 7 be harena indrindra isika saingy laharana faha-4 amin’ny mahantra manerantany kosa ankehitriny dia mba ho firenena faha-4 amin’ny manankarena indrindra eto ambonin’ny tany indray farafaharatsiny no ho tanjona miaraka amin’izay filoham-pirenena tafakatra eo.  Iza moa no tsy tolagaga nahita ny fandrosoan’i Dobay izay mbola nahantra noho isika tamin’ny taona 2002 ? Manankasitsara sy masinkarena, hono, Madagasikara ary manankasina ny mponina ao aminy, hoy ny lovantsofina. Ny hirariana, araka izany, dia ny hoe mandrosoa hasina isika rehetra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Basket Tournoi U 10 sy Super-Vétérans » AnalamangaAmin’ny 12 sy 13 janoary indray ny tohiny

Notontosaina tamin’ny sabotsy 15 sy ny alahady 16 desambra teo teny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano ny fifaninanana rejionaly Analamanga “Tournoi U 10 sy Super-Vétérans 2018”.

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faheninaNodivoina ny elakela-trano sy ny tatatra

Taorian’ny fandalovan’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra Rtoa Lalao Ravalomanana teny amin’ny Boriborintany fahenina ny zoma lasa teo dia nirotsaka nanadio ny lalana rehetra sy ny lalan-drano

 

 ary ny tatatra teo amin’ny fokontany Ambohimiadana  atsimo ireo ekipa eo anivon’ity Boriborintany iray ity  ho fisorohana ny mety ho fiakaran’ny rano. Nisy ihany  koa ny fanadiovana ny manodidina ny “bassin” fanasan-damba teny an-toerana narahina fanaovana  ny tombana na “devis”  ny amin’ny fahasimban’ity fotodrafitrasa iray ity hahafahana manarina  azy. Mbola  betsaka ihany mantsy  ireo renim-pianakaviana mivelona amin’ny asa fanasan-damba eny an-toerana. Ny hahafahana manatsara ny fiainan’ny mponina amin’ny andavanandro moa no  tena tanjona.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Nifarana omaly 17 desambra ny fampihelezankevitry ny fifidianana ho filoham-pirenena, fihodinana faharoa. Ao anatin’ilay antsoina hoe fiatoam-pifidianana na « trêve électoral » izany isika anio ary tsy manara-dalàna izay mbola milaza hoe fidio ranona.

 

 

Ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI kosa dia mbola hanasonia fifanarahana amin-drizareo afrikanina tatsimo amin’ity anio ity. Tsy inona akory izay ho soniavina izay fa mbola vatsim-bola hanatevenana ny kitapom-bola SACEM entin’izy ireo hikarakarana ny fifidianana hatrany.

Asa na ho adin’ny mazava sy ny maizina tokoa ity fifidianana ho filoham-pirenena hitranga rahampitso ity. Ho hita eo na adin’ny mpanangana sy mpandrava tokoa fa ny tsy azo lavina aloha dia hoe an’ny naongana sy voaongana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra Amoron’i ManiaHanomboka amin’ny janoary 2019 ny taom-pilalaovana vaovao

Nanatanteraka fivoriana nanaovan’izy ireo tatitra ny taom-pilalaovana 2018 avy ny seksiona 3 sy ny ligin’ny baolina kitra any Amoron’i Mania tamin’ny faran’ny volana novambra lasa teo ary nahafantarana fa samy tontosa hatramin’ny farany avokoa ny fiadiana ny tompondakan’izy ireo tsirairay avy.

 

 Notapahina nandritra an’io fivoriana io fa hanomboka amin’ny volana janoary sy hitohy ny febroary 2019 ny taom-pilalaovana 2019 any amin’ity ligim-paritry ny baolina kitra ity. Ekipa 10 nozaraina ho vondrona 2 no hiatrika ny fifaninanana ka ny roa voalohany amin’ireo vondrona  no hihaona eo amin’ny lalao famaranana hahitana izay ekipa hisolotena an’ity ligy ity any amin’ny fifaninanam-pirenena. Nomarihan’ny filohan’ny ligin’ny baolina kitran’Amoron’i Mania, Randriantsoaniaina Nirilanto « Dona », fa ho ao Ambositra avokoa no hanatanterahana an’ireo lalao amin’ity fiadiana ho tompondakany ity ka hisy ny fanamboaran’izy tenany ny kianjan’Akonabe amin’ny herin’ny tenany nefa tsy hosakanana ny fanampiana hataon’ireo malalatanana fa kianja hampiasain’ny rehetra amin’ny lafiny rehetra ity Akonabe, hoy  izy. Nisy fanolorana fitaovam-panatanjahantena nomen’ity filohan’ny ligy ity ho an’ireo seksiona 3 ireo toy ny baolina, Jeux de maillots, tableau de remplacement, sifflet sns… tamin’ny famaranana ny fotoana.

Tia Tanindranaza0 partages

Rababany Christophe Kick BoxingVoaasa teny amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina

Na dia mbola amin’ny alalan’irony “Fauteil roulant” irony aza ankehitriny no hivezivezen-dRababay Michel Christophe, ilay kalazan’ny taranja kick boxing Malagasy izay efa nibata ny anaram-boninahitra tompondaka lefitra eran-tany tamin’ny taona 2005 ary efa tompondakan’ny Ranomasimbe Indiana im-betsaka,

Tia Tanindranaza0 partages

FIARA NAMOA-DOZA

Nifatratra tao anaty toeram-pivarotana ny fiara kely iray tetsy Ankorahotra.

 

 Ny antony dia satria reraka mafy  ny ramatoa izay nitondra ny fiara ka tsy nahafehy intsony ny familiana. Mbola nandona moto koa izy vao nandona ilay toeram-pivarotana sakafo izay nisy olona iray naratra mafy ka tsy maintsy nentina tany amin’ny hopitaly. Niparitaka teo amin’ny arabe ny sakafo rehetra. 

MAHADOMELINA

Roa lahy mpivarotra « cocaïne » sy « héroïne » no nidoboka am-ponja ao Antsiranana. Lehilahy iray tsy nanan-tsafidy intsony ankoatra ny nanendaka mba hahazoany vola hividianana ireo zava-mahadomelina no voasambotra voalohany. Avy amin’io no nahafahana namantatra ny misy ireo mpaninjara ireo mahadomelina mahery vaika. Nidoboka am-ponja avokoa na ny mpividy na ny mpivarotra. 

HERISETRA

Vehivavy iray tsy fantatra anarana ary tsy fantatry ny manodidina ihany koa no hita faty tetsy Ambohidrabiby ary efa somary niboridana. Raha ny fijerin’ny zandary azy dia naolana izy io ary novonoina avy eo. Nisy indray anefa no nilaza fa mpivarotena avy any Sabotsy Namehana izy io ary nahiana nanaraka lehilahy izay namono azy nony avy eo. Simba tanteraka ny tarehiny ary nahitana dian-dratra maro ny vatany.

 

 

 HITA FATY TENY ANDRAIKIBA

Lehilahy iray indray no hita faty tao amin’ny farihin’Andraikiba omaly. Tsy fantatra ny momba azy io ary raha ny tsikaritra dia efa potika tanteraka ny vatany, simban’ny rano sy ny biby. Nivarahontsana ny olona, indrindra noho ny fahafantarana fa ny farihin’Andraikiba no mamatsy rano ny renivohitr’i Vakinankaratra. Raha tsiahivina dia vao tamin’ny faran’ny herinandro teo koa no nisy olona maty tao raha teo am-panaovana fanodinana sarimihetsika. 

BEN’NY TANANA MATY

Maty tao anatin’ny lozam-pifamoivoizana omaly ny ben’ny tanànan’i Mitsinjo. Potika tanteraka ny vatany ary na noezahina novonjena aza dia tsy avotra intsony ny fahavoazana mafy izay nanjo azy. Omaly ihany dia efa nanomboka namangy ny olona satria raiamandrenin’ny tanàna sady olobe rahateo no namoy aina. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny mpitandro ny filaminana ao an-toerana. 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-kerinyMiharatsy laza i Madagasikara

Loza amin’atambo no ateraky ny fakana an-keriny hanaovana fampihorohoroana ny takalon`ny aina amina vola. Tsy fantatra intsony izay tena marina sy ao ambadik`io fomba ratsy io.

 

 Maro ny tranga fakana an-keriny nisesy tamin`ity taona ity ary tsy mba misy ny fitoriana kanefa vola tsy tambo isaina no takian`ireny tambajotra tsy mataho-tody ireny. Ho an`ny teratany vahiny manokana, tsy hay raha misy ambadika politika fa raha ny loharanom-baovao dia fandrahonana no atao azy ireo. Tsy fantatra mazava fa ny vola azo avy amin`ireny no nanaovana propagandy satria nisy olona akaiky tamina kandidà ho filoham-pirenena no voarohirohy tamin`ity resaka kidnapping ity. Tsy misy fanavakavahana fa na vahiny na tompon-tany dia samy mandry an-driran`antsy avokoa noho ny loza mitatao. Lasa misy fiantraikany any amin`ny olo-tsotra ity asa ratsy ity ary mizaka izany amin`izao ny tontolo any ambanivohitra. Tsy misy afa-tsy ny fanampiana ny isan`ny mpitandro ny filaminana no azo atao ary hamafisina ny sampandraharaham-pitsikilovana sy ny fiarovan-tenan`ny mponina any ambanivolo. Ho fanampin`izany, tokony hiverenana dinihana ihany koa ny momba ny dina. Lasa fanao sy niverimberina io asa ratsy io ka manaratsy endrika an`i Madagasikara hatrany. Inona no ataon’ny manampahefana e ? Mahakasika ny asa fakana an-keriny izay nihanahazo vahana tato ho ato, naverina ny “cellule d`enquete mixte” (CME) hisahana ny asa fakana an-keriny ka ho hita izay vokany.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

La grande braderie de MadagascarHandray anjara mavitrika ny ketrika.com

Hotanterahina ny 20 ka hatramin’ny 24 desambra ho avy izao etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina ilay hetsika La Grande Braderie de Madagascar andiany farany amin’ity taona 2018 ity, karakarain’ny Madavision.

 

 Tranoheva manodidina ny 280 isa no handray anjara ka anisany ny ketrika.com, orinasa kely iray vao niforona eo anivon’ny Vondrona Vidy Varotra. Anisan’ny hampahafantarin’ny ketrika.com mandritra izany ny fanampiany  ny mpanjifa rehetra amin’ny fividianana entana amin’ny alalan’ny tranonkalam-pifandraisana  izay marihina fa sady mirary kokoa ny vidiny raha oharina amin’ireo fahita eny amin’ny magazay no tsy handaniana fotoana ihany koa. Tranoheva laharana 311 sy 312 no ahitana ny  ketrika.com izay manana tanjona hanala fahasahiranana ny mpanjifa amin’izao ankatoky ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona izao. Tsiahivina fa azo jifaina ao amin’ny ketrika.com avokoa ny entana rehetra manomboka amin’ny kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro ka hatramin’ny kiraro sy ny kilalao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivondronamben’ny Eveka KatolikaMiantso ny fampanjakana ny fahamarinana

Namoaka hafatra lehibe ny Birao maharitry ny Fivondronamben’ny Eveka eo anivon’ny Eglizy Katolika eto Madagasikara manoloana ny raharaham-pirenena omaly.

 

 Amin’izao fotoana ankatoky ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoha izao, izay hiankinan’ny ny ho avy sy ny fiainan’ny firenena amin’ny 5 taona manaraka, dia noraisin’izy ireo ho adidy ny manao antso avo ho fanamafisana ny hafatra efa natao ny 22 novambra 2018. Misaotra ny vahoaka izay nandray anjara tamin’ny fifidianana voalohany iny, indrindra ny fahaizana naneho fahendrena sy fahamatorana tamin’ny fandraisana tanaty filaminana ny voka-pifidianana. Nanentana ny olom-pirenena mbola hanao ny adidy masina ho an’ny firenena ny Fivondronamben’ny Eveka mba handraisana anjara mavitrika, ka haneho safidy malalaka araka ny feon’ny fieritreretana. Miantso ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny nomena fahefana hikarakaraka ny fifidianana any amin’ny ambaratonga rehetra mba hampanjaka ny fahamarinana sy ny mangarahara amin’ny fikirakirana ny voka-pifidianana hisehoan’ny tena safidim-bahoaka. Izany rahateo no antoka lehibe hanafoanana ny ahiahy tsy hihavanana sy haha-mari-pototra ny fifidianana ka hitondra filaminana aorian’ny vokatra ofisialy. Miantso ny mpifaninana sy ny mpomba azy mba hampanjaka ny fihavanana ary ho tony sy hilamina, ka hiandry am-pitoniana ary hahay handray am-panetren-tena ny tena safidin’ny vahoaka. Na iza na iza ho voafidy dia ho filohan’ny vahoaka Malagasy tsy an-kanavaka ka aoka hijoro ho mpampihavana sy mpampiombona hahay hiara-miasa amin’ny herivelona rehetra sy izay tsara sitrapo te hampandroso ny firenena, hoy ny Fivondronamben’ny Eveka. Samy nilokaloka ny hampandroso ny firenena, ka aoka izay ho voafidy eo mba hitana ny teny nomena. Mitaona ny rehetra hiray fo sy hiombom-bavaka,… ary mirary ny rehetra hankalaza am-pifaliana ny fetin’ny noely sy ho tratry ny taona vaovao ny fivondronam-ben’ny Eveka Katolika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitandro ny filaminana nihoa-pefyNandratra tovovavy 24 taona

Ny alin’ny zoma 14 desambra teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina, raha ny fitantaran’ny tompona toeram-pisotroana iray etsy Ambohipo, no nitrangana fanakorontanana nataona mpitandro ny filaminana maromaro, tokony ho 20 isa tao amina toeram-pisotroana iray.

 Araka ny fanazavany, polisim-pirenena izy ireo, nanao bemidina ary namoaka ireo mpanjifa. Nisy iray tamin’izy ireo no nihoa-pefy ary avy hatrany dia nanainga latabatra sy ny zava-pisotro teo amboniny ary nandratra nonona tovovavy iray ny vakin’ireo zava-pisotro. Nahita ny zandry vavin’ny  tompon’ilay toeram-pisotroana nilalao telefaonina ihany koa avy eo ny iray tamin’ireto mpitandro ny filaminana ireto ka nahavita naka sary ny zava-niseho ary saika hisintona ilay finday. Nony tsy nanaiky ilay tovovavy vao 24 taona dia nodarohan’ireo mpitandro ny filaminana roalahy ary safotra. Nanamarika moa ny tompon’ity toerana ity fa tokony hikatona amin’ny 10 ora alina tokoa ny toeram-pisotroana eny an-toerana ary efa tsy namoaka toaka intsony tokoa izy ireo rehefa tonga io ora io fa namoaka tsikelikely ireo mpanjifa kosa. Ny nahagaga azy ireo ihany koa dia nisy Bar marobe hafa mbola nivoha taorian’ny tamin’ny 10 ora alina saingy tsy voakitika. Nisy iray aza mbola hitany nivoha tamin’ny 1 ora  maraina raha iny izy hamonjy fodiana avy any amin’ny hopitaly iny. Andrasana ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny polisim-pirenena.  

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola maina ny tsenan’ny kilalaoIreo latsaky ny 15.000 Ar no tena be mpanontany

Mbola tena maina ny tsenan’ny kilalao amin’izao ankatoky ny fetin’ny Noely izao.

 Raha araka ny fanadihadiana natao tetsy Mahamasina mantsy dia ireo mpanontany no betsaka na dia efa nasiana  hatrany amin’ny 5.000 Ar aza ny iray amin’ireo karazana  kilalao madinika toy ny dinety kely anaty fonosana sy ny saribakoly. Velon-taraina mafy ireo mpivarotra ka amin’ity herinandro ity sisa no mba hany fanantenan’izy ireo. Ho an’ny fiarakely kaomandina indray na mandeha pilina dia manomboka amin’ny 20.000 Ar no vidin’izy ireny izay nambaran’ireo mpivarotra ihany koa fa zara raha misy mividy. Ho an’ireo kilalao lehibe toy ny bisikileta sy fiara kely azo taingenana kosa indray dia manomboka amin’ny 150.000 Ar ny iray eny amin’ireo mpivarotra manodidina an’Analakely. Mbola maina ihany koa ny tsena raha oharina tamin’ny taon-dasa. Nambaran’ireo mpivarotra fa matahotra ny amin’ny toe-draharaham-pirenena misy eto amintsika avokoa ny olona, hany ka mampirim-bola sy manangona sakafo avokoa ho fitsinjovana ny zavatra mety hitranga aorian’ny fivoahan’ny voka-pifidianana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivodoza KENANGATafiditra ao amin’ny ranomasimbe Indianina

Tafiditra ao amin’ny fari-dranomasina Indiana ny alahady lasa teo ilay rivodoza Kenanga niforona tany amin’ny fari-dranomasin’i Indonesiana. Any amin’ny 3.500 km Atsinanan’i Madagasikara no nisy ny foibeny omaly ary ahiana hivadika ho Tempête Tropicale Moderée izy.

 Tombanana  hitombo hery hatrany koa i Kenanga  mandritra ny 24 ka hatramin’ny 48 ora ho avy. Na izany aza, tsy  hahakasika an’i Madagasikara ity rivodoza iray  ity  raha tombanana miisa telo ireo tsy maintsy handalo eto amintsika hatramin’ny volana aprily taona 2019.  Ankoatra izay  dia tombanana hivadika ho  rivodoza ihany koa ny tangoron-drahona ao Avaratra Atsinanan’ny Nosy ato anatin’ny 2 na 3 andro ho avy. Tafiditra ao anatin’ny fiatrehana ny fifidianana izay ho filoham-pirenena izany amin’ny ankapobeny ka  arahi-maso akaiky ny fivoarany. Mikasika ny fiomanan’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary amin’ny fiatrehana ny fotoam-pahavaratra moa dia fantatra fa efa tsy mitsahatra ny manofana olona izy ireo ankehitriny hanaitra sy hampianatra ireo mponina eny amin’ny faritra iva, raha vantany vao misy zavatra mitranga.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny mpiasa Malagasy« Tongava mifidy ! »

Nofidian-dry zareo avy eo anivon’ny sendikan’ny mpiasa malagasy mihitsy iny omaly iny satria fiafaran’ny fampielezankevitra rahateo mba hanentanana ny vahoaka malagasy rehetra ho tonga hifidy rahampitso.

 Izay no hevi-baventy nentiny tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina. Andao hifidy ! Ampiakaro faran’izay avo ilay taham-pahavitrihana 52% mahery tamin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana ho filoham-pirenena. Antony dia mba tsy hisy indray hitsikera izay filoham-pirenena vaovao tafakatra eo hoe zara raha lany. Tsy afaka ny hiasa irery izay ho filohantsika vaovao eo ka ny fampitomboana ny taham-pahavitrihana hifidy no fanombohantsika ny fiaraha-miasa aminy. Isika miara-miasa aminy no hiteraka fampandrosoana. Antso avo nataon’ireto sendika ireto koa moa ny hoe aleo mba handeha amin’ny fahamarinana sy tsy hisy korontana intsony ny fifidianana amin’ity na aloha na mandritra na aoriana.Niantso ny foloalindahy mba tsy hiandany amin’ny atsy na ny aroa ihany koa ireto sendikalista ireo fa mba tena hijoro ho an’ny tanindrazana irery ihany . Miantso ireo tompon’andraikitra mba hanao ny asany araka ny tokony ho izy, araka izany, izy ireo.

J. Mirija/ Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dokotera TINA ZHY Mazava ny handresen’i Marc Ravalomanana

Hatreto dia tsikaritra eny anivon’ny fiaraha-monina eny hoy dokotera Tina Zhy fa tsy iadian-kevitra ny handresen’ny kandidà Marc Ravalomanana amin’ny Fifidianana fihodinana faharoa hotanterahina rahampitso Alarobia 19 Desambra. Ny teti-dratsy hangalara-bato sisa no mila arahi-maso sy fehezina tsara, hoy izy.

 

 

Sehon-javatra telo raha araka ny nambarany no hanaporofoana fa mankany amin’ny kandidà Marc Ravalomanana  ny safidin’ny  olom-pirenena maro an’isa. Tamin’ny fifanatrehana voalohany notanterahin’ireo kandida roa dia nambarany fa nahatarafana zavatra maro izany izay vao mainka nanamafy ny fitiavan’ny olona ny kandida laharana faha-25 nefa nanalabaraka ny an-daniny. Anisan’ireny hoy izy  fahatsoran’ny kandida Ravalomanana  raha  nisy fankahalàna sy avona kosa ny  fihetsika sy  fiteny nasehon’ny an-kilany ary nandray ny mpifanandrina ho fahavalo mihitsy na  dia atao hoe Raiamandreny sy zanaka aza. Nahatsapa ny tsy fahamendrehany anefa ny ankilany nandritra izany hoy izy  ka ny  hany nataony dia ny tsy namaly mivantana na tsy namaly mihitsy ny fanontaniana napetraka taminy  fa variana nanaratsy ny an-daniny fotsiny. Ny fifanatrehana farany afaka omaly  alahady indray dia nambaran’ny dokotera Zhy  fa tena  voafehin’ny kandida Ravalomanana ny zava-drehetra. Niharihary ny maha-raiamandreny sy Filoha mendrika ity kandida iray ity hoy izy. Naka tahaka sy mandika izay voalazan’ny laharana faha-25 fotsiny kosa hoy izy no  nataon’ny an-daniny izay vao mainka nampihiratra ny masom-panahin’ny Malagasy rehetra.

 

 

Pati

 

Legende : Izy no dokotera Zhy Andrianarisaina

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanara-maso vahinyManaraka akaiky ny fizotry ny fifidianana

Iray andro tsy higadonan`ny fifidianana fihodinana faharoa dia miantso amin`ny filaminana mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana ny firenena mikambana, ny Vondrona Afrikanina, ny SADC ary ny OIF ary manao tohivakana ny fitsidihan`ny avy amin`ny iraisam-pirenena maneho ny fahavononany hiara-kiasa amin`i Madagasikara hanara-maso fifidianana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidiananaZava-dehibe ny fiandrasana azy am-pitoniana

Nifarana omaly sasakalina ny fampielezan-kevitra ho an`ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa ary miroso amin`ny fahanginana ara-pifidianana (silence electoral) isika anio.

Tsy misy intsony ny endrika fampielezan-kevitra azo atao amin`ny lafiny rehetra ary voalazan`ny lalàna izany ka hatramin`ny hifaranan`ny fandatsaham-bato. Misokatra amin’ ny 6 ora maraina ny latsabato ary mikatona amin’ny dimy ora rahampitso 19 desambra hanatanterahana ny fihodinana voalohany amin’ny fifidianana filoham-pirenena eto amintsika. Tsy misy intsony ny olona mahazo manao fampielezan-kevitra, na mizara trakta mifono propagandy, ny fametrahana afisy… ary efa voarara ny lalàna ho ny teo anivon`ny vaomiera misahana ny fikarakarana fifidianana (CENI). Manentana ny tsirairay amin`ny fiantrehana ny fifidianana rahateo ny CENI. Ankoatra ireo efa nanentanana antsika momba ny zo sy ny adidin'ny olompirenena ao anatin'ny fifidianana, hoy ity vaomieram-pirenena ity dia tena zava-dehibe indrindra ny fiandrasana am-pitoniana ny voka-pifidianana avoakan'ny CENI sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Araka ny nambaran`ny teo anivon`ny CENI dia manana dimy (5) andro ny sampana mpanisa vato eny anivon'ny distrika na ny SRMV aorian'ny androm-pifidianana hanatanterahany ny asany. Manana 7 andro aorian'izay kosa ny CENI ary ny 01 janoary farafahatarany no tokony hamoahany ny voka-pifidianana vonjimaika araka ny lalàna mifehy ny fifidianana. Sivy (9) andro kosa no ananan'ny HCC hamoahana ny voka-pifidianana ofisialy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoTsy hanaiky ny hoso-pifidianana

Tonga nampandre ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao, mikasika ny fametrahan’izy ireo eny anivon’ny tompon’andraiki-panjakana mahefa ny fitoriana mikasika ny fahatrarana kara-panondro

sy kara-pifidianana tamina faritra maro teto Madagasikara tetsy Ambohitsorohitra omaly ny delegasionina avy amin’ny kandida Marc Ravalomanana izay notarihin’ny solombavambahoaka, Hanitra Razafimanantsoa sy ny filohan’ny antenimierandoholona teo aloha, Rajemison Rakotomaharo. Raha ny fanazavana, fanamafisana ny vaovao nomen’ny avy eo anivon’ny tranoprintim-pirenena izy io. Na ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao aza niaiky fa efa henony ny mikasika ny fipariahan’ireto karatra sandoka ireto ary efa nisy ny fanadihadiana natao mikasika azy io. Heverina fa tsy ho baiko avy amin’ireo kandida roalahy velively mihitsy ny baiko mikasika ity fikasana hanao hoso-pifidianana ity fa mety avy amin’ireo manodidina azy ireo. Tsy azo ekena mihitsy ny hoso-pifidianana. Mila fifidianana eken’ny rehetra, indrindra, eken’ireo kandida roa tonta isika, hoy hatrany i Rivo Rakotovao.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana ny demokrasiaHatao maodely aty Afrika i Madagasikara

“Hatao maodely aty Afrika amin`ny fametrahana demokrasia sy ny fitoniana ny fifidianana izay atrehina amin`ny 19 desambra ho avy izao i Madagasikara”, hoy Maka Alphonse, filohan`ny Filankevitry fampihavanana Malagasy (CFM).

 

 Nametraka fahatokisana amin`ny CFM ny vondrona iraisam-pirenena toy ny fikambanana iraisam-pirenena miteny frantsay (OIF) sy ny vondrona eoropeanina mba hisian`ny fitoniana mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana.  Tonga nitsidika ny komitin`ny fampihavanam-pirenena ny mpanara-mason`ny fifidianana vahiny mba hijery akaiky ny asan`ity rafi-panjakana ity amin`izao vanim-potoana izao, indrindra ny fizotry ny fifidianana. Mitovy ny tanjona, hoy i Maka Alphonse, satria fifidianana madio, eken`ny rehetra ary ao anatin`ny tontolo milamina no hanatanterahina izany. Hapetraka ihany koa ny paikady rehetra amin`ny fifidianana filoham-pirenana fihodinana faharoa ho avy izao. Efa nisy rahateo ny fifanatonana natao teo amin`ny kandidà hametrahana ny fitoniana ary tazonina ny hevi-dehibe tao anatin`ilay satan`ny fitondran-tenan`ny kandidà (Charte de bonne conduite) mba tsy hisian`ny krizy intsony fa kosa fifandimbiasan-toerana ara-demokratika. Nifarana omaly ihany koa ny fivoriana ara-potoana fahatelo ho an`ny komitin`ny fampihavanana Malagasy tamin`ity taona 2018 ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaManao hevi-jaza sisa, hoy Berija

Nifarana omaly ny fampielezankevitry ny fihodinana faharoa ho amin’izao fifidianana ho filoham-pirenena izao. Nanamarika indrindra azy iny moa ny fifanatrahana 2 nataon’ireo kandida tao amin’ny TVM.

 Maro ny fanehoan-kevitra nikasika azy iny. Ny zavatra hita, hoy ny filoha lefitry ny fikambanana Madagasikara Tafaray, Berija Ravelomanantsoa, dia tsy tao amin’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, ny atao hoe valifaty politika na nisy aza ny raharaha 2009. Tsy niresaka afa-tsy MAP, toekarena sy fampianarana ary ny fanarenana izy. Nisy ny lavaka nangitsokitsoka nahazo ny firenena izay tsy voarina nandritry ny 9 taona tsy naha teo an-d*-dRavalomanana. Hita taratra izay nandritr’ilay adihevitra fa mbola ananany ny traikefa sy fahaiza-manao hanarenana ny firenena. Ho an’Andriamatoa Andry Rajoelina, rehefa tsy nisy finday sy fihaino amin’ny sofina dia hevi-jaza sisa no tafavoakany. Hita hoe tsy nisy famatorana. Niaraha-nahita izany, hoy ity filohana fikambanana ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hala-bato goavanaMitombo ireo mijoro vavolombelona

Miseho hatrany ireo endri-javatra manaporofo fa misy ny tetika maloto kendren’ny kandida laharana faha-13 hangalaram-bato sy hanatsimbadihana voka-pifidianana, araka ny fijoroana vavolombelona nataona olona maro omaly.

 

 Nokaramaina hampiasa kara-pifidianana nalaina avy eny amin’ny fokontany izy ireo, araka ny nambaran’ireto olona ireto izay somary matahotra ihany noho ny fahatahorana ny mety ho fifofoana ny ainy, ary marihina fa misy sefom-pokontany mihitsy ireo nijoro vavolombelona. Alaina any amin’ny fokontany na misy manatitra ao an-trano ny kara-pifidianana maro, ka izy ireo no hasaina mampiasa izany sy mifidy ary ny olona iray dia mahavita in-dimy eo ho eo, raha ny fanazavana. Efa natao tamin’ny fihodinana voalohany izany satria efa misy sonia avokoa ireo kara-pifidianana efa ho an’arivony naseho, izay ampahany ihany fa tena saika manerana ny nosy ny  nisian’ity teti-dratsy ity, ary mbola katsahina hatao amin’izao fihodinana faharoa izao, hoy hatrany ny vaky bantsilana. Nazava ny teny sy fanazavan’ireo olona nijoro vavolombelona fa ny kandida faha-13 no mikotrika izany, ary 30 000Ariary eo ny karaman’ireto olona ireto nanao ny asa ratsy. Tena efa misy fifanarahana mipetrapetraka amin’ireo mpikamban’ny birao fandatsaham-bato ity fomba ratsy ity, ary afaka mifidy na tsy misy kara-panondro aza izy ireo, hoy hatrany ny fanazavana. Tonga saina anefa izy ireo ary nilaza mazava fa tsy mety intsony izany, fa aleo ny tena safidim-bahoaka no handeha, ka naneho mihitsy fa vonona hifanome tanana hanara-maso sy hiaro ny mety mbola fikatsahana hanao izay asa ratsy izay. Marihina hatrany fa ampahany ihany ireo kara-pifidianana ireo, fa mahatratra 400 000 izany ary 10 000 no efa voahangona raha ny fanamafisan’i Faniry Ernaivo anisan’ireo kandida tamin’ny fihodinana voalohany, izay efa nanao ireo fanairana  samihafa niaraka tamin’ny Vondron’ny kandida ka izao mipoitra tsikelikely izao ny porofo, hoy izy izay efa nisafidy ny hanohana ny kandida Marc Ravalomanana ary ao anatin’ilay antsoina hoe K025. Notsindriany ny fisian’ny kara-pifidianana mihoatra noho izay natonta. Raha toa ka tokony ho 9 tapitrisa mahery izany dia natao 12 tapitrisa, mihoatra be tsy araka ny tokony, ary mila fanadihadiana ny antony mahatonga izany, hoy ny fanazavan’i Fanirisoa Ernaivo. Nangonina moa ireto kara-pifidianana tratra ireto mba hatao porofo ny fitoriana hatao aorian'ny fifidianana, ary hatao porofo eny amin’ny  Bianco ihany koa. Efa namaky bantsilana ny fahitany fa mitanila ny minisitry ny atitany avy amin’ny MAPAR. Tombanana avy hatrany ho misy fifandraisany amin’izany izao toe-javatra izao. Melohin'ny lalàna higadra 2 hatramin'ny 5 taona ireo izay tratra manao hosoka amin'ny fampiasana ny zo handatsa-bato, isan'izany ny fampiasana ireo kara-pifidianana tsy misy mampiasa eny amin'ny fokontany, ka asa na ho vitavita ho azy izao na hisy ny fampiharan-dalàna. Mila mailo sy mandray andraikitra ny rehetra mba hisorohana ny hosoka goavana.

Toky R

 

Madagascar Tribune0 partages

Tentatives de fraudes électorales : les inquiétudes s’amplifient

Les allégations selon lesquelles des tentatives de fraudes électorales massives semblent se confirmer. Après la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui a révélé les tentatives d’utilisation des cartes d’électeurs en souffrance dans les fokotontany, le directeur de l’imprimerie nationale a déclaré que de fausses cartes d’électeurs et des cartes d’identité nationale circulent et pourraient bien être utilisées dans le cadre de l’élection présidentielle.  Côté candidat, Marc Ravalomanana a dénoncé lors du débat de dimanche dernier sur la chaine nationale, TVM, de l’existence de fausses cartes d’électeurs et de cartes d’identité nationale. Il avance qu’il y aurait des manœuvres politiques ayant pour objectif de détourner des voix dans cette course à la magistrature suprême. Le camp Ravalomanana a ainsi déposé une plainte auprès de la Ceni.

Hier, une délégation de juristes et de techniciens du candidat N° 25, dirigée par l’ancien président du sénat, Rajemison Rakotomaharo, a rencontré le président par intérim, Rivo Rakotovao, à Ambohitsirohotra, pour lui faire part de cette situation. Ces responsables ont remis au Président de la République par intérim des spécimens et fausses CIN et cartes électorales découvertes. La candidate Fanirisoa Ernaivo a longuement expliqué dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux la manière avec laquelle des individus mal intentionnés procèderaient à des fraudes. Cette vidéo a été précédée d’une conférence de presse durant laquelle un représentant d’un fokontany a témoigné de l’utilisation de fausses cartes électorales et des cartes électorales en souffrance durant le premier tour ainsi que les risques que ces cas puissent se reproduire. Le ministre de l’Intérieur, Tinarivelo Razafimahefa, est particulièrement pointé du doigt. Accusé de connivence avec des présidents de fokontany et des chefs de districts, il mettrait la pression sur ces derniers pour faire élire Andry Rajoelina. Lors d’un point de presse donné à son bureau hier, Tinarivelo Razafimahefa a démenti les accusations à son encontre. « Ce ne sera pas moi qui va obliger qui que ce soit à voter en faveur d’un candidat ou un autre », déclare-t-il avant d’expliquer le rôle de son département qui consisterait à apporter une aide à la Ceni pour le bon déroulement de l’élection. 

Madagascar Tribune0 partages

Les Parlements abandonnent leur mission de contrôle

Dans toute démocratie digne de ce nom, le Parlement est censé contrôler l’exécution du budget de l’État via la loi de règlement. Celle-ci est l’une des trois types de lois de finances (initiale, rectificative) qui, à la fin de chaque exercice, permet d’arrêter le montant effectif des dépenses et des recettes de l’État et le résultat financier qui en découle. Autrement dit, c’est un bilan qui permet aux parlementaires d’apprécier la conformité de l’exécution au projet budgétaire qu’ils ont voté initialement. Cette loi de règlement est-elle effective dans nos contrées africaines ?

Le vote tardif de la loi de règlement

Pour être pertinente, la loi de règlement doit intervenir assez rapidement car un contrôle effectué des années après l’exécution du budget n’aura aucun sens. C’est la raison pour laquelle dans la majorité des pays, elle doit être adoptée un an au plus tard après l’exécution du budget. Le temps est ainsi laissé au gouvernement pour collecter les données à soumettre au Parlement et à la Cour des comptes pour émettre un avis. Malheureusement, en Afrique, pendant longtemps la loi de règlement a été votée avec un décalage de plusieurs années.

À titre d’illustration, au Sénégal, la loi de règlement pour 2001 a été votée en 2010 ; en Côte d’Ivoire, la loi de règlement pour 2004 a été votée en 2012 ; au Bénin, celle pour 2007 a été votée en 2013 ; et au Togo, celle pour 2010 a été votée en 2015. Notons que dans de telles situations, la responsabilité est souvent partagée. Soit le gouvernement ne produit pas les projets de loi de règlement dans les délais, soit le rapport de la Cour des comptes qui doit les accompagner se fait attendre. Mais, même lorsque le Parlement est en possession de tous les documents nécessaires à l’examen du projet de loi de règlement, il n’en fait pas toujours une priorité. C’est ainsi que, transmis au Parlement nigérien le 7 septembre 2011 avec tous les documents requis, le projet de loi de règlement pour 2007 n’a finalement été votée que le 13 décembre 2012.

Avec l’avènement des directives de l’UEMOA de 2009, un intérêt nouveau pour cette loi est affirmé. Les Etats, pour rattraper leur retard, ont procédé à un « vote par paquet » de ces lois. En Côte d’ivoire, les lois de règlement de la période 2004-2010 ont été votées en une seule séance le 23 juillet 2012. Egalement au Niger, c’est le 13 décembre 2012 que l’Assemblée Nationale a adopté tous les projets de loi de règlement de la période 2007-2009. S’il est vrai que ce vote « en batterie » des projets de loi de règlement s’imposait aux Etats qui voulaient se mettre à jour, il n’en demeure pas moins qu’une telle démarche enlève toute portée au contrôle effectué par les députés qui sont amenés à expédier lesdites lois. Aujourd’hui, des efforts sont faits par les Etats pour rendre régulier le vote de la loi de règlement, mais d’autres obstacles empêchent un véritable contrôle de l’exécution du budget.

L’incompétence technique des députés

Par son contenu, la loi de règlement est un document comportant des concepts, chiffres et tableaux dont la compréhension n’est pas toujours facile pour les Parlementaires. Peu outillés face à l’arsenal de concepts comptables et financiers contenus dans le projet de loi de règlement et les documents qui l’accompagnent, les Parlementaires se fient au rapport de la Commission des Affaires Economiques et Financières du Parlement qui est censée faire une présentation plus simplifiée du projet de loi de règlement. Si ce rapport fait par un député pour les députés est en théorie un examen critique, il ne l’est pas en réalité car il se borne plutôt à reprendre dans leurs grandes lignes les projets de loi de règlement tels qu’ils arrivent du gouvernement. Ainsi, ne pouvant vérifier la fiabilité des informations contenues dans lesdits projets et dans les rapports de la cour des comptes, et ne disposant pas d’autres moyens d’information à leur disposition, les Parlementaires adoptent à l’unanimité et sans réserve les lois de règlement en faisant totalement confiance au juge des comptes. Le peu de temps consacré à l’examen des projets de loi de règlement et le peu de débat lors des travaux en disent long sur le manque de technicité de nos députés dépourvus de l’assistance d’experts pouvant leur expliquer les questions de finances publiques.

Un contrôle paralysé par le fait majoritaire

Le fait majoritaire se traduit par l’existence d’une majorité de parlementaires favorable à la politique mise en œuvre par le gouvernement. C’est cette situation qui prévaut dans tous nos Etats ouest africains où le gouvernement dispose d’une majorité plus que confortable au sein de l’hémicycle. L’exécutif et le législatif étant l’émanation du même parti et représentant la même base, les Parlementaires sont entièrement soumis, dévoués et incapables d’émettre la moindre critique au gouvernement. Or, l’essence du contrôle réside dans la possibilité de contester les vues du gouvernement. Cette éventualité est hypothétique dans la mesure où la discipline du parti impose aux Parlementaires d’approuver les actions gouvernementales peu importe leur pertinence. Fort de cette réalité, le contrôle de l’exécution du budget se trouve compromis. En témoigne le faible usage des procédures des questions écrites et orales ou encore celle de la commission d’enquête que peuvent déclencher à tout moment les députés pour s’assurer de la bonne exécution du budget.

Au regard de tout ce qui précède, il convient, pour un réel contrôle de l’action gouvernementale, de renforcer les capacités techniques des députés et des fonctionnaires parlementaires en matière de finances publiques, imposer plus de rigueur et de célérité dans l’élaboration des lois de règlement. Sans oublier qu’il serait indispensable de renforcer l’opposition parlementaire en consolidant institutionnellement son statut et la dotant de moyens, car c’est bien plus à travers elle que le contrôle de la dépense publique pourrait devenir plus effectif.ZAKRI Blé Damonoko Anicet, Master en Droit public, Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO-UUA), Abidjan.

Article en collaboration avec le projetwww.librafrique.org

Midi Madagasikara0 partages

Lac Itasy : 1 000 alevins pour rempoissonner, une vedette pour surveiller

Le ministre Augustin Andriamananoro lors de sa descente dans la région Itasy.

La région Itasy est connue pour ses produits de la pêche. 100.000 alevins tilapias et carpes sont destinés au rempoissonnement du lac Itasy, selon le ministère de tutelle. Le 14 décembre dernier, 1000 alevins ont déjà été remis à l’eau. Cette action menée par le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche vise la gestion durable des ressources, selon le ministre Augustin Andriamananoro. En effet, d’après les études menées par l’Observatoire Economique de la Pêche et de l’Aquaculture (OEPA), le lac Itasy génère plus de 5 milliards d’Ariary de revenus répartis au niveau de tous les acteurs de la chaîne de valeur. « Dans le souci d’optimiser ce capital naturel renouvelable, des alevins ont été déversés au niveau du lac le 14 décembre. Pour ce premier jet de rempoissonnement, 1 000 alevins ont été remis à l’eau. Mais le défi qu’a posé le Ministre avec les acteurs des ressources halieutiques et de la pêche dans la Région Itasy, concerne 100 000 alevins. Ce rempoissonnement massif permettra de redynamiser le secteur de la pêche, avec toutes ses chaînes de valeurs, tant sur le moyen que sur le long terme », a indiqué le ministre de tutelle.

Gestion durable. Ce rempoissonnement massif ne constitue qu’une goutte d’eau sans une prise de conscience de tous les acteurs sur l’exigence d’une bonne gouvernance des ressources halieutiques. Sur ce point, le ministre Augustin Andriamananoro a insisté sur « la nécessité pour tout un chacun de prendre ses responsabilités pour atteindre l’objectif fixé : une pêche responsable et durable ». D’ailleurs, pour atteindre ce but, le Ministère a déjà lancé une campagne de sensibilisation et des formations pratiques sur le système SCS communautaire (Surveillance, Suivi et Contrôle) à Ampefy. « Tous les pêcheurs doivent respecter les règlements en vigueur d’après le Ministre, notamment la période de fermeture de pêche ainsi que le respect de la taille règlementaire exploitable », a-t-il souligné. En outre, ce ministre a remis 240 filets règlementaires à la Fédération d’associations de pêcheurs moyennant la remise des filets non règlementaires par les pêcheurs. D’après ses dires, il s’agit d’inciter les pêcheurs à respecter la législation en vigueur toujours dans l’optique d’une gestion responsable et durable des ressources halieutiques.

Lac menacé. Toujours dans l’optique de renforcer la surveillance de pêche, le Ministre a également remis une vedette à la Fédération de pêcheurs du lac Itasy. « Cette dotation permettra à la Fédération de raffermir les actions de contrôle des activités de pêche non seulement pendant la période de fermeture mais pendant toute l’année, notamment pour le contrôle de la taille exploitable par les pêcheurs. Le respect de cette taille exploitable par les pêcheurs, à savoir un poisson d’une taille minimale de 7cm, contribue d’une manière significative à la pérennité du stock de poissons du lac », a-t-il affirmé. Toutes ces actions résultent du fait que tous les acteurs de la pêche sont conscients de l’importance d’une gestion durable et rationnelle des ressources. En effet, depuis un certain temps, le lac Itasy subit diverses pressions si l’on ne cite que son rétrécissement, d’environ de 3 500  ha il y a une quarantaine d’années à environ 3 000  ha actuellement. Il est également victime d’ensablement à cause des érosions sur les bassins versants aux alentours. Par ailleurs, profitant de ce déplacement, le ministre a également procédé à la cérémonie de clôture de la formation pratique sur les statistiques et bases de données sur la pêche continentale. Une formation qui a eu lieu avec l’appui du Projet SWIOFish2, un projet financé par la Banque  mondiale.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Cosfa honore ses titres et ses champions

Trois titres de champion d’Afrique ont été remportés par les athlètes du Cosfa cette année 2018. Il s’agit de l’haltérophile, Eric Andriantsitohaina chez les moins de 56 kg, des kickboxeurs, Claude Bertrand Ravelomandry en – 67kg et Tahiry Rafanomezantsoa en – 57kg.

Fin de saison oblige. Les sportifs du club omnisports des forces armées (Cosfa) n’ont pas démérité cette saison. Pour honorer ses champions et titres, le ministère de la Défense nationale a organisé, hier, une cérémonie pour féliciter ceux qui ont porté haut les couleurs du club sur la scène nationale et internationale en 2017 et 2018. Créée en 1982 avec l’appellation Cosfap, il change en Cosfa depuis 1989. Vivier de jeunes talents, champion incontestable dans plusieurs disciplines, Cosfa veut reconquérir son prestige d’antan.  » Actuellement, il existe 17 disciplines ou sections au sein du Cosfa regroupant des athlètes militaires et civils.  » a expliqué, le Général, Jaositera Rolando, directeur de l’Office militaire des sports et de la culture, hier, à Ampahibe.Titres continentaux. Trois titres de champion d’Afrique ont été remportés par les athlètes du Cosfa cette année 2018. Il s’agit de l’haltérophile, Eric Andriantsitohaina chez les moins de 56 kg, des kickboxeurs, Claude Bertrand Ravelomandry en – 67kg et de Tahiry Rafanomezantsoa en – 57kg. Au niveau national, le sacre des handballeurs du Cosfa 21 ans après leur dernière victoire a été considéré comme une très belle récompense pour les militaires. En basket-ball 3×3, la bande à Stevel a été sacrée champion. Dans d’autres disciplines dont le karaté, la boxe, le kickboxing, la lutte, le judo, la natation, les athlètes du Cosfa ont fait parlé d’eux. Ce dimanche, l’équipe du Cosfa rugby disputera la finale du Gold Top 20. Vice-champions de l’Océan Indien, les rugbymen du Cosfa déjà assurés de disputer la CCCOI cette saison devront d’abord confirmer leur suprématie à domicile. En 2017 et 2018, nos sportifs n’ont pas démérité que ce soit dans les disciplines collectives qu’individuelles. Avant, Cosfa était le club à battre dans toutes les disciplines. Je me demande pourquoi il y a  baisse de forme.  Il faut un changement de mentalité et inculquer aux sportifs l’esprit de la gagne. Comme vous savez, le plus difficile c’est de garder le titre. Pour ce faire, vous devriez redoubler d’efforts. Je lance ainsi un appel aux responsables au sein du ministère d’aider nos sportifs pour que nous puissions retrouver notre prestige » a déclaré, le ministre, le Général, Béni Xavier Rasolofonirina.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Appel au respect du vote des citoyens : quel qu’il soit

La conférence des évêques de Madagascar, après le FFKM, est intervenue pour lancer un appel à la tolérance et pour le respect du choix du peuple. Cette demande vient à point nommé pour tempérer la passion qui a gagné les deux camps à un jour de ce scrutin du 19 décembre. Bien qu’il n’y ait pas eu de débordements graves, il fallait calmer certains esprits échauffés. Le respect du choix des autres est primordial.

Appel au respect du vote des citoyens : quel qu’il soit

L’enjeu de cette élection présidentielle est si important que la suspicion et la défiance ont commencé à troubler cette campagne électorale qui s’est achevée hier soir. Des accusations ont été lancées par des personnalités proches d’un candidat. Elles commencent à semer le doute dans les esprits et c’est pourquoi il est nécessaire de calmer cette inquiétude qui peut être mauvaise conseillère. Les interpellations ont été lancées et elles vont certainement empêcher les actes répréhensibles de se dérouler. La population est prévenue et chaque citoyen doit suivre de près les opérations électorales. Dans l’ensemble, les électeurs désirent faire leur choix sans subir de pression. Demain, ils vont le faire en connaissance de cause et leur vote devra être respecté quel qu’il soit. Ce qu’ils ont entendu durant ces quinze jours ne les a peut- être entièrement convaincus, mais lorsqu’ils vont se déterminer en leur âme et conscience. L’appel au respect du choix de la population par le CEM est donc nécessaire. Chacun a ses préférences et il faut les respecter. Quel que soit le président élu, il sera celui de tous les Malgaches. Il devra être rassembleur et savoir réconcilier. Des programmes ont été présentés pour assurer le développement du pays. Il faudra donc suivre les directives de celui qui sera élu. Madagascar a besoin de sérénité pour avoir un développement harmonieux. Le désordre et la crise sont à bannir. Il faut voter pour l’un des deux candidats et quel que soit le résultat, il faut le respecter. C’est cela la démocratie.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : Un deuxième tour porteur de divisions

Le prochain locataire d’Iavoloha sera le Président de tous les Malgaches.

Le prochain Président de la République élu aura fort à faire pour fédérer et réconcilier les Malgaches fortement divisés en deux camps protagonistes, surtout à l’occasion du deuxième tour.

Dès le premier tour, le scrutin était bipolarisé entre les deux candidats qui devaient se qualifier pour la finale. Les 34 autres prétendants à la magistrature suprême étaient là pour faire juste de la figuration ou au mieux, avaient servi à la dispersion des voix. Ecartant du coup la possibilité d’un « premier tour dia vita » qui aurait eu le mérite si c’en est un, de faire faire au pays, l’économie d’un deuxième tour éprouvant, aussi bien pour les caisses de l’Etat que pour celles des candidats. C’était éreintant également pour les propagandistes à bout de nerfs et parfois à court d’arguments, au point de verser dans des paroles et/ou actes susceptibles de mettre en danger la paix sociale quand ils ne sapent pas carrément l’unité nationale. Pour ne citer que le cas d’un candidat éliminé au soir du 7 novembre qui a confondu débat d’idées et lutte des… castes.

Ultras et fanatiques. Un dérapage verbal qui dessert plus qu’il ne sert le finaliste de son choix. Lequel a subi hier, du haut du toit de son 4 x 4, la foudre de la population des bas quartiers choquée par la déclaration pleine de dédain de ce candidat dont la piètre performance au premier tour ne saurait constituer une excuse atténuante, encore moins absolutoire. Et pour cause, cela risque d’attiser davantage les rivalités vieilles de presque une décennie entre les partisans respectifs des deux adversaires au match retour du 19 décembre. Tout particulièrement dans les rangs des ultras d’un camp et des fanatiques de l’autre, qui risquent de plonger dans le chaos, le pays aujourd’hui presque coupé en deux.

Familles. Même des familles pourtant unies par des liens de parenté, se trouvent désunies entre « Zandrikely » et « Dada ». Les discussions familiales se tournent souvent vers la politique et tournent parfois à la polémique. Chacun soutient son poulain dans la course à Iavoloha. Comme le fils d’un chef de parti qui n’est pas du tout « mafana » pour partager la position de son père. Ou encore cette ancienne ministre qui roule pour un candidat autre que celui de son frère. Il y a aussi ce député qui a opté pour le candidat qui a jeté son cousin en prison. La liste est loin d’être exhaustive et illustre ce que la Conférence Episcopale de Madagascar considère comme « le choix libre selon la voix de sa conscience » pour tout citoyen.

« Samy mandeha, samy miady ». Les familles politiques n’échappent pas non plus au mistigri de la division, mais peuvent aussi retrouver leur union. A l’exemple d’un parti dont le vice-président pour la province d’Antananarivo, a décidé de se ranger d’un côté alors que les deux ailes rivales du parti se sont unies autour de l’autre candidat. Des cadres d’autres partis sont aussi divisés. C’est aussi le « samy mandeha, samy …miady » pour bon nombre de parlementaires. Du côté des indécis, c’est le « entre les deux, mon cœur balance, je ne sais pas lequel choisir des deux ».

Unité nationale. Toutes ces divisions, du moment qu’elles s’inscrivent dans le cadre de la liberté de choix de chaque citoyen et ne sont pas basées sur des critères discriminatoires comme l’origine ou la fortune, peuvent être mises sur le compte de la démocratie qui s’exprime par la voie des élections et les voix des électeurs. La démocratie veut aussi que le verdict des urnes soit accepté par tout le monde. « Le vrai choix du peuple », selon le message du bureau permanent de la Conférence des Evêques de Madagascar qui exhorte les citoyens à se rendre aux urnes car « la souveraineté appartient au peuple, source de tout pouvoir, qui l’exerce par ses représentants élus au suffrage universel direct (…) ». Ce sera le cas du prochain Président élu, celui de tous les Malgaches sans distinction, qui aura la lourde charge d’aplanir les divisions et rivalités engendrées par les élections puisqu’« il est le garant de l’unité nationale ».

RO

Midi Madagasikara0 partages

Baolai : Grande promotion sur tous les produits

Téléviseurs, panneaux solaires

En cette période de fêtes de fin d’année, Baolai, le champion de l’électroménager haut de gamme chinois frappe fort. Une aubaine pour les  consommateurs, puisque Baolai applique une grande promotion sur l’ensemble de ses produits. « Notre objectif est d’offrir à nos clients des produits de grande qualité à des prix qui défient toute concurrence » explique Ren Yujie, le PDG de Baolai. A commencer par les téléviseurs LED de marque Changhong, Hisense et Skyworth de 19 à 75 pouces. A partir de 298.000 ariary les potentiels clients ont le choix entre ces trois grandes marques qui bénéficient d’un an de garantie et d’un service après-vente professionnel. En matière de sonorisation, le subwoofer Jeyoo connaît toujours un succès inégalé chez Baolai. « C’est la marque fétiche des utilisateurs non seulement à Madagascar, mais également en Chine, et en Afrique » précise le patron de Baolai. Mais pour mieux satisfaire la clientèle Baolai a ajouté une autre grande marque de subwoofer, en l’occurrence ENKOR qui est aussi mondialement célèbre. « Nous appliquons jusqu’à 30% de remise sur certaines de nos marques »  selon toujours Ren Yujie. Une remise qui s’applique également sur les différents  modèles de  réfrigérateurs  et de machines à laver, ainsi que les fours à micro-ondes Hisense qui se vendent très bien même en Europe. Faut-il en effet rappeler que les grandes marques chinoises sont très appréciées, partout dans le monde. Les panneaux solaires Baolilai qui sont aussi parmi les plus fiables sur le marché  continuent aussi à faire le bonheur des utilisateurs. Des panneaux solaires qui peuvent être vendus avec  leur kit complet. Notons que depuis un an Baolai opère également dans le secteur des meubles importés depuis Sichuan, une province chinoise très connue pour ce genre de produits. « Depuis 21 ans de présence sur le marché malgache, nous cherchons constamment à satisfaire nos clients avec des produits avec un rapport qualité-prix imbattable »  conclut le PDG de Baolai.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tiana Razafimahefa : Réplique du ministre de l’Intérieur face aux dénigrements

Le ministre de l’Intérieur, Tiana Razafimahefa, a donné sa réplique face à ce qu’il qualifie de dénigrements à son encontre et à son département ministériel. Selon le ministre, il n’y a pas de directives données aux préfets et aux chefs de districts de faire élire tel ou tel candidat. Il a fait également savoir qu’il a ordonné à son staff de respecter la neutralité du ministère, et ce, pour le bon déroulement du scrutin, tout en soulignant au passage le respect des textes en vigueur.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Diégo : Mpivarotra « cocaïne » voasambotra

Te-hifoka rongony mafy nefa tsy nanam-bola. Noteren’ilay filàna ary nanendaka ramatoa iray nitondra paoketra ireo roa lahy. Raikitra ny fikarohana azy ireo ary niafara tamin’ny fisamborana izany. Niaiky ny helony ireo olona ary nohamafisin’izy ireo koa ny antony dia izay efa voalaza etsy ambony izany. Nitatra ny fanadihadian’ny polisy ary tonga hatrany amin’ny mpamatsy rongony ireo olona. Hita ny toerana, natao ny fisavàna rehefa nahazoana alàlana avy any amin’ny fampanoavana. Nandritra ny fidirana tao amin’ilay trano no nahitàna rongony mahery vaika « héroïne » izay sady misy vovoka, vaingany ary koa ny ranony (tsindrona). Raha ny fanazavan’ny polisy misahana ny fanadihadiana dia 8,2 girama no hita tamin’ny vovoka ary 49,2 girama ny vaingany izay miendrika sokolà. Mbola niaiky koa ireo olona fa tena anton’asany ny famatsiana sy fivarotana ireo zava-mahadomelina mahery vaika ireo. Samy nidoboka am-ponja avokoa na ny mpivarotra na ny mpividy tamin’ity raharaha ity. Ny an’ny mpividy moa ny vesatra nitazomana azy dia somary niampy kely dia ny sinto-mahery izany. Toerana andalovan’ny zava-mahadomelina eto Madagasikara noho ny sisin-tany tsy ampy ny fanaraha-maso. Izay hatrany no amantarana antsika raha eo amin’io sehatra io. Ny tsikaritra koa anefa, ary porofon’ny tranga toa itony, dia misy ampahany amin’ny entana mandalo no amidy eto an-toerana. Ireo vahiny sy hotely lehibe, indrindra any amin’ny faritra, no tena misy ny varo-maizina. Eto an-drenivohitra indray dia ireo toerana filanonana amin’ny alina izay betsaka vahiny no misy ny « cocaïne » sy « héroïne ».

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : 280 stands et 230 participants

La Grande Braderie de Madagascar draine toujours la grande foule.

Malgré une conjoncture difficile, la Grande Braderie de Madagascar est toujours là. L’édition Noël de la manifestation aura lieu, comme toujours au Palais des Sports du 20 au 24 décembre. « Toutes les dispositions ont été prises pour faire de cette édition un succès » a déclaré hier, Hery Andrianasolo, responsable commercial et marketing de Madavision. En tout, il y aura 280 stands pour les 230 participants, tous des professionnels dans leur secteur d’activité : habillements et accessoires, cuisine, décorations, motos et accessoires, articles de sport, bijoux, chaussures, articles bébés et enfants, instruments de musique, produits alimentaires, téléphonie, cosmétiques, et bien évidemment les inévitables jouets de Noël….Le tout vendu à des prix promotionnels, puisque la règle pour la Grande Braderie de Madagascar c’est encore et toujours, la remise d’au moins 15%. La manifestation d’avant Noël sera donc la Grande Braderie de Madagascar à partir de jeudi au Palais des Sports.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Atallah Béatrice : Une « experte de la transition » à Isoraka

Atallah Béatrice.

Atallah Béatrice a passé hier son 25e jour à la tête du Comité de normalisation de la Fédération Malgache de Football. Devant la presse à Isoraka, elle a réitéré : « Si j’ai accepté cette nouvelle mission, c’est parce que l’objectif est de défendre l’image de mon pays vis-à-vis de l’extérieur. C’était valable quand j’étais à la tête de la CENI-T durant la transition. », explique Atallah Béatrice. Au sein de la communauté internationale, on la qualifie d’ « experte de la transition ». A la FMF, Atallah Béatrice occupe une fonction de transition qui consiste à organiser l’élection du futur président de cette prestigieuse fédération. « La tâche n’est pas facile. Mais je suis confiante car nous sommes des juristes et des magistrats au sein du comité de normalisation. », affirme-t-elle. A rappeler que le comité de normalisation est composé de Sahondra Rabenarivo, José Andrianaivo et de Benony Jacques.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Madagascar, l’opéra du peuple : anthropologie d’un fait social total : l’art « Hira Gasy » entre t...

Couverture du livre « Madagascar, l’opéra du peuple : anthropologie d’un fait social total : l’art « Hira Gasy » entre tradition et rébellion »

Les « mpihira gasy » perpétuent depuis plus de cinq siècles une expression artistique unique au monde. C’est un art populaire : tous sont paysans autant qu’artistes, autodidactes et solidaires.

Les « mpihira gasy » perpétuent depuis plus de cinq siècles une expression artistique unique au monde. C’est un art populaire : tous sont paysans autant qu’artistes, autodidactes et solidaires. Le public est d’abord composé des riziculteurs et éleveurs de zébus des campagnes malgaches (où vit la majorité de la population), et aussi des travailleurs de l’économie informelle, des habitants des quartiers défavorisés des villes. Leur scène est avant tout la terre malgache, rouge sombre, au centre des rizières. L’espace scénique est défini par le cercle emblématique que forme le peuple dont ils sont issus, assis autour d’eux.

Cet art est aussi un art sacré : les plus majestueux et les plus festifs des spectacles ont lieu lors des famadihana, ces cérémonies par lesquelles les ancêtres de la famille, du lignage étendu aux consanguins et affins, sont sortis des tombeaux lors de grandes fêtes à l’occasion desquelles un suaire neuf, le lambamena, leur est offert. Un famadihana sans le concours de troupes de « Hira Gasy » est inconvenant. Cet art est un art national. Depuis,  jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, le monarque Andrianampoinimerina conçut le dessein d’unir tous les paysans qui perpétuaient un art structuré dès le XVe siècle au rang de Mpihira’ny andriana, les chanteurs du Roi, les artistes royaux.

Consacré au « Hira Gasy » et contribution à l’anthropologie sociale de cet art, cet ouvrage est le résultat de recherches, entreprises de 1989 à 2001, par une étude ethnographique menée dans les villages d’artistes-paysans auprès de la troupe la plus prestigieuse de Madagascar : Tarika Ramilison Fenoarivo. Se référant principalement aux travaux et analyses de G. Balandier, J. Copans, M. Godelier, C. Levi-Strauss, C. Meillassoux, P.-P. Rey, et contestant les paradigmes néo-évolutionnistes de « pays les moins avancés », et de « sous-développement », ce livre propose une contribution à l’anthropologie rebelle. Tout comme, au début du XXe siècle, Jean Paulhan avait fait éditer pour la première fois les Hain- Teny, avec cet ouvrage, Karthala édite le premier Cahier d’œuvres de « Hira Gasy » traduites en langue française.

Didier Mauro est anthropologue et cinéaste documentariste spécialisé en anthropologie visuelle, diplômé d’ethnologie générale et sociologie comparative, docteur ès lettres (option cinéma), docteur ès théâtre et arts du spectacle de l’université de la Sorbonne nouvelle – Paris III, membre de l’Académie des Sciences d’Outre-mer. Ses travaux ont pour objet les contextes culturels et artistiques du monde subtropical. Depuis 1977 des missions de terrain l’ont amené à étudier les sociétés caribéennes, andines, africaines et asiatiques et à leur consacrer de nombreux films. Spécialiste de Madagascar, ses recherches portent sur le thème : La mort, l’art, l’amour à Madagascar. Membre du Laboratoire d’ethnoscénologie (UFR d’arts de l’Université de Paris VIII), il enseigne à l’Université de la Sorbonne nouvelle.

Recueillis par Maminirina Rado                               

Midi Madagasikara0 partages

Deci-delà : Décès : Le chanteur de « Rondro » n’est plus

Albert Ramananjanahary, l’interprète de « Rondro » vient de rendre l’âme dans la nuit du 14 décembre à l’âge de 70 ans. Son corps a été inhumé dans l’indifférence générale dimanche à Ampitatafika. Pourtant cet artiste a laissé plusieurs succès pour le patrimoine musical malgache. De la même trempe que Ramy Franck et ses compères, les morceaux comme « Mbola hitohy » et « Peratra » ont fait fureur du temps de « Discomad » et de la génération « Kaiamba ». Il a eu la chance de démarrer sa carrière de chanteur durant l’âge d’or du blues malgache vers le milieu des années 70. Bien que ses chansons soient des tubes, son succès n’a pas fait long feu et le chanteur est tombé dans l’anonymat. Plus tard, « Rondro » a été repris par la nouvelle génération. Aujourd’hui encore pourtant, les notes de « Rondro » résonnent toujours dans les karaokés.

Fête de Noël

« Normal Gospel » à l’Aft

Comme promis, tout le monde aura sa part de bonheur en ces temps de fêtes. Les concerts et spectacles évangéliques sont à l’apogée en cette période de l’année. Avec « Normal gospel », louange, célébration et adoration constitueront la programmation. L’Alliance française d’Antsirabe sera donc investie par les amateurs de gospel. La formation issue de la Ville d’Eaux et la pépinière de jeunes talents se diversifient autant par ses différents styles. Toute cette variété dans la programmation s’avère être un cocktail musical.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambositra renivohitra : Manao andiany am-polo ireo jiolahy manafika tokantrano

Mitohy ny vaky trano eto an-tampon’ny tanàna. Ny herinandro lasa teo, dia nandrenesana vaky trano saika isan’alina ary toa mitovitovy avokoa ny fomba entin’ireo jiolahy manao ny asa ratsiny,

mandeha amin’ny andiany tsy latsaka roapolo lahy, ary iray ka hatramin’ny tranom-ponenana, na magazay telo na efatra no lasibatra amin’izany, sady mitondra fitaovam-piadiana, toy ny famaky, antsy lava lela, lefona, basy vita gasy, sns… Famaky no nentin’ireo jiolahy mamaky varavarana na varavarakely ary ny sasany manao tampim-baravarana, toy nitranga ny zoma alina lasa teo tokony ho tamin’ny 11 ora alina tao Ampitahana. Lasa avokoa ny entana ao an-trano ary talohan’izany tao  Vatovory, Ambohimiadana, Manolotrony sy ny sisa.

Tsy andrenesam-peo ireo manampahefana hatramin’izao, miainana anaty tebiteby ny vahoaka isan’alina. Ahiana araka izany fa miharatsy andro aman’alina ny toe-javatra misy eto amin’ny renivohitry ny faritra Amoron’i Mania, fa manam-petra ny zava-drehetra.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

« Jao’s Pub » : Mario anticipe la fête de Noël

Échauffement en attendant la fête de Noël, Mario surchauffera le  « Jao’s Pub » Ambohipo vendredi à 21 heures. «Noël tsy mikarôsaka», tel est le thème de cette soirée.La voie vers le succès. Sortie en novembre 2017, « Folaka la clé » est un morceau qui a fait le tour de Madagascar. Ce chanteur a commencé sa carrière musicale en 2016. Au début, on le connaissait avec sa chanson mélancolique teintée de désespoir et de chagrin d’amour comme « Mila fitiavagna ». La parole de cette chanson a touché bon nombre d’ adolescents. C’est à ce moment-là qu’il entreprend une carrière plus ou moins sérieuse. Beau, talentueux et audacieux, Mario a un atout pour se démarquer par rapport à la concurrence. En février 2017, il a écrit des morceaux comme « Anjarampiainako »,  « Tsy fananiko ». Quelques mois après, il a composé  « Folaka la clé », le jeune homme connaît une ascension exceptionnelle aussi bien dans la région Sava qu’à Antananarivo. En 2016, Mario avait un goût musical, plus proche du rythme de « Kaiamba ». Certains arrivent jusqu’à dire que c’est le « néo-kaiamba». Vendredi, le 21 décembre, Mario ne sera pas seul. Il sera accompagné par un jeune garçon prodige, Jhon Mc. Cela faisait trois mois que les morceaux de ce petit garçon étaient diffusés à la télévision de Tana. « Tsy magnino » et « Kipakipa » seront dans le répertoire de ce petit monsieur invité par Mario. Ce jeune garçon mélange à la fois la dance Africaine comme le « shoki », le  « ndombolo », « skelewu » avec le hip-hop. Jhon Mc a l’avenir devant lui pour cultiver son talent.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fraudes électorales : Une enquête sera ouverte, selon Rivo Rakotovao

Le président de la République par intérim Rivo Rakotovao a été saisi des requêtes sur l’existence des fraudes électorales massives dans la Capitale lors du 1er tour de la présidentielle et qui sont préparées à l’approche du second tour. Hier, en marge de l‘audience qu’il a donnée au Haut Représentant de l’Union africaine Ramtane Lamamra, le chef de l’Etat par intérim a annoncé qu’une enquête sera ouverte pour identifier les auteurs des ces fraudes. Hier à Tsiadana, des chefs de « Fokontany » ont fait des témoignages devant la presse. Témoignages où ils ont révélé qu’on les a engagés pour perpétrer des fraudes dans les bureaux de vote de la Capitale.

Sans carte d’identité. D’après leur témoignage, on a distribué lors du 1er tour des fausses cartes d’électeurs à des faux électeurs, à raison de 30.000 Ar par utilisateur. Selon eux, un faux électeur a pu voter au moins cinq fois avec une fausse carte. « Ces faux électeurs ont voté sans carte d’identité. Ce qui est interdit par la loi en vigueur car il faut toujours se munir de sa carte d’identité pour pouvoir voter.», a dénoncé un Chef de « fokontany ». Ces chefs de « fokontany » ont également dénoncé des fraudes à travers le bourrage des urnes avec des bulletins pré-cochés. Actuellement, environ 400.000 cartes d’électeurs seraient en recherche d’utilisateurs (faux électeurs) pour le scrutin du 19 décembre. La CENI est déjà interpellée.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Adema démarre la saison en trombe !

Comme si sa vie en dépendait, l’AS Adema a démarré le championnat de la Ligue de football d’Analamanga sur les chapeaux de roue. Une entrée en fanfare qui montre ainsi la volonté d’une équipe qui vise un titre dans cette Ligue 1 sans nul doute la plus disputée.

Il n’avait pas manqué grand-chose à l’AS Adema pour accéder à la finale de la Coupe de Madagascar 2018. Une raison suffisante pour la pousser au combat avec le même effectif pléthorique et des ambitions justifiées d’un groupe qui ne veut plus rien lâcher.

Betoho. D’entrée de jeu dans un cadre inhabituel, puisque la première journée se tenait samedi à Betoho, là où le président de la Ligue Analamanga, Tota Henintsoa Rakotoarimanana se faisait élire maire, l’Adema a infligé un cinglant 3 à 0 à la jeune équipe de JET Mada.

Le COSFA a également montré qu’il fallait compter sur lui avec cette large victoire de 3 buts à 1 devant le COSPN.

Quant à Mama FC, le plus régulier du lot, il a été tenu en échec par Fosa Juniors sur un score nul et vierge.

La surprise de cette journée de samedi venait du centre de formation CFTFC qui a battu par 1 à 0 Tana Formation, qui venait pourtant de conclure une fusion avec CFFA, le centre de formation d’Analamanga.

Deuxième journée. A noter que 14 clubs forment la Ligue 1 avec outre les huit équipes de samedi, la CNaPS Tana, Disciples FC, Elgeco Plus, USCA Foot, Five et Mi20.

La deuxième journée se tiendra jeudi et vendredi au centre technique de Carion avec le programme ci-après.

Jeudi 20 décembre

10h00 : Mi 20 FC contre Fosa Juniors

12h00 : Disciples FC contre JET Mada

14h00 : CNaPS contre AS Adema

Vendredi 21 décembre

09h00 : COSPN contre Tana Formation CFFA

11h00 : COSFA contre CFTFC

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidrabiby : Tovovavy naolana, avy eo novonoina

Tovovavy iray, izay mbola vao erotrerony tokoa mantsy no hitan’ireo fokonolona tanaty lobolobo, tsy lavitra ny tanana. Feno mangana ny tarehiny ary somary niborotsaka ny « short jean » nanaovany, izay inoana fa avy niharan’ny filan-dratsin’ireo namono.

Hatarana tsy misy toa izany tokoa ny an’ireo mponina teny amin’iny faritra Ambohidrabiby iny omaly maraina. Ireo mponina niainga maraina teny an-toerana no nahatsikaritra zavatra hafahafa tanaty lobolobo. Toran-kovitra ny rehetra rehefa nahita fa tovovavy mitsirara efa tsymisy aina intsony no hitan’izy ireo, rehefa nojerena akaiky. Nantsoina avy hatrany teo no ho no eo ihany ireo tompon’andraikitra ny filaminana sy ny tanana teny amin’iny faritra iny. Tamin’ny fizahana nataon’ireo mpitsabo, araka ny filazan’ny zandary teny an-toerana no nahafantarana fa naolana ity tovovavy ity ary novonoina tamin’ny fomba feno habibiana nony avy eo. Mety ho ny alin’ny alahady teo no nitrangan’izany, hoy ny fanazavàna. Izay antony ? Tsy fantatra aloha hatreto. Torak’izany ihany koa ireo mpamono.

Araka ny angom-baovao azo teny an-toerana dia tsy mponina eny amin’iny faritra iny ity tovovavy hita faty ity. Tany aminy rahateo, araka ny fanazavàna nomen’ireo mpitandro filaminana hatrany, dia tsy nahitàna tamingana taratasy mety ho nahafantarana azy. Siosion-dresaka no nahenoana fa toa hoe tovovavy mipetraka eny Sabotsy Namehana izy io, saingy tsy mbola voamarina izany, hoy hatrany ireo tompon’andraikitra. Taorian’ny fitiliana nataon’ireo mpitsabo moa dia noezahina nentina tao amin’ny tranom-paty tao amin’ny hôpitaly tao Anosy Avaratra ny razana, sao mba misy havany tonga mijery, saingy noho ny antony tsy fantatra dia tsy noraisin’ireo tompon’andraikitra tao. Hany herin’ireo olona nitondra ny razana, niaraka tamin’ireo mpitandro filaminana dia naverina tany Ambohidrabiby indray izany. Araka izany, miandry izay olona mety mahafantatra na fianakaviany ireo tompon’andraikitry filaminana. Na izany na tsy izany anefa dia efa nosokafana ny fanadihadiana mahakasika ity trangana fanolanana miharo vono olona ity. Tranga tsy dia fahita firy loatra eny an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Harinjaka Ratozamanana : « L’économie numérique représente l’avenir »

Harinjaka Ratozamanana, secrétaire général auprès du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique.

Le secteur du numérique est incontournable pour le développement économique actuel, selon Harinjaka Ratozamanana, secrétaire général du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN). Interview.

Midi Madagasikara (MM). Vous venez d’être nommé Secrétaire général du MPTDN après en avoir été le directeur de Cabinet. Comment expliquer ce changement de… poste ?

Harinjaka Ratozamanana (HR). C’est tout à fait normal ! Vous savez, je suis un technicien et non un politicien. Au début, alors que j’étais Directeur général du Développement du secteur privé au ministère de l’Industrie, j’étais parmi ceux à qui l’on a fait appel pour résoudre la crise entre les agents du MPTDN et le nouveau ministre.

Quelle est la différence entre Harinjaka Ratozamanana directeur de Cabinet et Harinjaka Ratozamanana Secrétaire général ?En tant que Secrétaire général, je pourrais mieux apposer mes empreintes sur les orientations générales et stratégiques du ministère. Pouvez-vous apporter plus d’explications ?Je vais juste vous dire une chose : à l’étranger, on ne dit plus TIC et on ne parle plus de développement numérique car ce sont des concepts déjà dépassés. Maintenant, on parle plutôt d’économie numérique. C’est un secteur d’avenir où pullulent des débouchés professionnels. Ceci dit, à Madagascar, le développement numérique se résume essentiellement aux « call-centers ». En fait, ce que nous sommes en train de vivre actuellement est juste la première étape, caractérisée par une simple imitation de la pensée logique. Selon les experts, nous entrerons dans la seconde phase en 2020. Environ 85% des emplois qui seront créés dans l’économie numérique, d’ici là, n’existent même pas encore aujourd’hui. Nous avons donc intérêt à ne pas rater la coche. Commençons par le WiFi gratuit, couplé avec l’énergie solaire dans les endroits publics. Il existe une corrélation directe entre l’accès à Internet à haut débit pour tous et la croissance du PIB (Produit intérieur brut) car il répand de la richesse en atteignant des personnes qui seraient autrement exclues. Mais construire la rampe d’accès à Internet dans les endroits les plus reculés est une chose, notre objectif doit être d’accéder à l’économie numérique mondiale.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Atsimo-Andrefana- Gestion des ressources naturelles : 87 transferts de gestion réalisés à ce jour au pro...

Le processus de transfert de gestion des ressources naturelles aux V.O.I. s’avère une alternative de la préservation des ressources naturelles dans le sens qu’il intègre ces communautés locales de base dans la gestion même de leurs richesses.

Plus spécifiquement, dans la région Atsimo-Andrefana de l’Ile, Randrianjafinzanaka Soary, directrice régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts, de révéler que jusqu’à ce jour : 87 transferts de gestion ont été réalisés au profit de ces V.O.I ou communautés locales de base dans la gestion de leurs ressources naturelles. Cependant, la DREEF de faire constater qu’à partir de 2000 à 2005, trente de ces transferts de gestion ont été abandonnés par des Ong, pour faute de moyen financier et ce haut responsable de se réjouir paradoxalement, qu’il existe des transferts de gestion qui continuent à être gérés par des organisations et qui fonctionnement parfaitement de l’autre, si l’on se réfère aux résultats enregistrés.

Stratégie

La DREEF a décidé d’adopter actuellement, la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie pour faire face à ce manque de moyen financier. De veiller à ce que ces Ong soient autonomes et non plus dépendant des projets à travers la création d’activités génératrices de revenus pour disposer d’un fonds nécessaire aux fonctionnements de l’association. Dans sa lancée, Randrianjafinzanaka Soary, d’inviter les Ong qui veulent financer des projets de transfert de gestion, de s’orienter plus, sur ces transferts de gestion qui ont été abandonnés que de s’investir à créer des nouveaux. Une préoccupation d’autant fondée et justifiée face aux menaces qui pèsent sur nos ressources naturelles et la nécessité absolue d’établir un vaste programme de restauration. D’autant plus, que des informations restent disponibles au sein de ce département en ce qui concerne, tient à rassurer, la DREEF à l’égard de ces partenaires, tout en saluant au passage, que des projets/programmes ont déjà répondu à cet initiative et d’inviter d’autres à agir de la sorte, pour une mobilisation plus accrue de la sauvegarde de nos richesses naturelles qui sont plus que menacées.

Mission régalienne

L’administration, selon toujours, la DREEF mène actuellement un lobbying de longue haleine dans la recherche de partenariat pour faire face à l’insuffisance de son budget pour travailler et assurer sa mission régalienne de suivi et évaluation dans ces transferts de gestion. Une mobilisation de tous les acteurs face a aux pressions qui menacent sans cesse nos ressources naturelles que nous devons agir vite.

Photo « Transfert de gestion aux V.O.I. dans l’Atsimo-Andrefana » Photo Anastase

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle 2nd tour : Ravalomanana et Rajoelina face aux enfants

Les droits des enfants sont encore bafoués dans certains domaines, à Madagascar.

Certes, ils n’ont pas encore l’âge de voter, il n’en demeure pas moins qu’ils ont aussi leurs … maux à dire au futur président élu, raison pour laquelle les enfants, puisqu’il s’agit bien d’eux, ont invité les deux candidats au second tour pour un entretien, à bâtons rompus.

L’initiative est venue suite à l’émission « Demokr’Ankizy », première édition, diffusée le 27 octobre dernier, en marge des élections et au cours de laquelle les enfants se sont adressé aux candidats au 1er tour, sur des questions qui les touchent directement, mais également, sur les affaires nationales. A l’occasion du second tour de l’élection, une plateforme leur a également proposée pour s’exprimer. Des enfants ont alors invité les deux candidats, avec une autorisation préalable de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) pour une seconde émission « Demokr’Ankizy » au cours de laquelle il a surtout été question de leurs droits.

Réponses. Sur TVM, hier soir, des enfants issus de divers horizons (représentants des régions, issus des milieux défavorisés et de la population en situation de handicap, scouts, jeunes entrepreneurs, jeunes activistes, etc.) se sont adressé aux candidats, avec leurs mots… et leurs maux, sur divers thèmes : la santé, la violence, l’éducation, l’entrepreunariat pour les jeunes, les loisirs, et bien d’autres. Des questions qui, somme toute, touchent aussi bien la population jeune et les enfants, que l’ensemble de la société malgache et autour desquelles est bâtie une grande partie des projets de société des candidats. Les deux candidats, chacun à leur tour, ont répondu sans détour et en toute décontraction, aux questions d’Erive, Rujot, Naicha, Finaritra, la jeune scoute, Sitraka, le jeune en situation de handicap, Christella, jeune lauréate du concours mondial de vidéo, « One Minute Junior », Stannie, jeune entrepreneure, et leurs camarades, avec des promesses d’y mettre des leurs pour répondre favorablement aux attentes des enfants.

Engagement spécifique. Dans la mesure où plus de 25% de la population malgache, soit plus de 6 millions de personnes, n’iront pas voter demain 19 décembre, tout simplement parce qu’ils ont moins de 18 ans, cette émission télévisée était proposée afin de leur donner l’opportunité de faire un plaidoyer auprès des deux candidats. Ce, afin d’inviter les candidats et les partis qui les soutiennent à inclure dans leur programme politique un engagement spécifique et un plan d’action pour faire avancer la cause : celle des droits des enfants malgaches et de leur bien-être.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Eau : Un bilan positif pour le secteur EAH

Le secteur eau, assainissement et hygiène continue d’avancer malgré les différentes difficultés observées. Les efforts du ministère contribuent auxdites avancées.

La priorisation du Sud du Pays figure parmi les grandes réalisations du ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène depuis l’année 2016. Un défi fixé par le ministre entrant Rolland Ravatomanga qui consistait en un projet d’Alimentation en Eau potable dans le Sud. Desservant les districts d’Amboasary et d’Ambovombe, ledit projet a pu approvisionner en eau les communes de Maroalomainty, Maroalopoty, et Sampona par la mise en place de cinq stations de pompage relais. Des infrastructures qui peuvent actuellement alimenter en eau près de 50.000 habitants et qui résolvent en partie les problématiques d’eau dans le Sud du pays. D’autres infrastructures comme la mise en place de panneaux solaires pour alimenter les cinq stations de pompage sont en cours. Par ailleurs, le projet de mise en place de 200 forages financés par le Gouvernement Chinois et qui seront localisés dans les Régions Atsimo Andrefana et Menabe sont en cours selon le ministère de tutelle.

Assainissement. Dans l’optique des avancées, le secteur assainissement va bientôt connaître de grandes réformes. Notamment, par la validation des Schémas Directeurs d’Assainissement Urbain pour neuf grandes Villes. Entre autres, Antananarivo, Antsirabe, les six ex- provinces, Nosy- Be et Fort- Dauphin. Ainsi, avec le financement de la FAE-BAD, l’avant- projet détaillé de la ville pilote d’Antsirabe est actuellement validé. Sa réalisation devrait être lancée suite à une séance de table ronde avec les bailleurs. La collaboration entre la CUA et le Samva dans la collecte des ordures de la capitale malgache figure également parmi les grandes réalisations du ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène pour cette année. Une collaboration qui a pu mettre fin aux entassements des ordures qui ont mis en danger la population tananarivienne. Enfin, la clôture des consultations régionales et nationales pour la mise en œuvre du Programme Sectoriel Eau Assainissement et Hygiène conclut l’année du ministère de tutelle.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar-BAD : Trois accords signés pour la facilitation du commerce et des investissements

Les accords ont été signés entre la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama. Andriambololona et le responsable pays de la BAD Mohamed Cherif.

Signe d’un retour plus qu’effectif de la confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis de Madagascar, les signatures de conventions de financement se suivent au ministère des Finances et du Budget.

Hier, la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a signé avec la Banque Africaine de Développement (BAD) des accords de financement du projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce et des investissements entre Madagascar et les pays de la COMESA et de l’Océan Indien pour un montant total de 87.332.000 USD.

Connectivités

Signés avec le responsable pays du Bureau National Madagascar de la BAD Mohamed Cherif, ces financements proviennent d’un prêt du Fonds Africain de Développement (FAD) d’un montant de 31.752.000 USD ; d’un autre prêt de la Facilité d’Appui à la Transition (FAT) d’un montant de 11.830.000 USD et enfin d’un don du FAD d’un montant de 43.750.000 USD. Ces accords sont d’une importance particulière pour le développement de Madagascar et de la région dans la mesure où ils contribueront à l’amélioration des connectivités de l’île avec les pays de l’Océan Indien ainsi que ceux membres du COMESA en vue de l’accroissement des échanges commerciaux entre eux. Sur le plan interne, c’est la partie Sud de Madagascar qui va bénéficier des retombées des projets financés par la BAD. Ils sont en effet destinés au désenclavement de la partie septentrionale de l’île afin d’améliorer son accessibilité ainsi que de promouvoir le commerce dans la région. Il s’agira plus particulièrement de la construction et de la réhabilitation de deux sections de routes : la 2e phase de la Nationale 9 ainsi que la construction du pont de Ranozaza et la construction de la portion de la route nationale (RNT 12A) reliant Vangaindrano, Masianaka et Fort-Dauphin. Des infrastructures qui contribueront à coup sûr au développement de ces régions. Sur ce point d’ailleurs, la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a rappelé que « le développement de Madagascar dépend essentiellement de la réussite des grands projets d’infrastructures structurantes ».

PME agricoles

En matière de respect des normes, les projets financés contribueront à la mise en place d’un système national pour la certification de produits sera également mis en place. Par ailleurs, afin d’appuyer le Bureau des normes dans son rôle de vérificateur de la conformité des normes pour les produits vendus ou exportés, un déploiement de laboratoires mobiles sera organisé à travers ces projets. Un soutien à la mise en œuvre du plan d’action du Comité National pour la Facilitation des Echanges au niveau de la douane est également prévu dans ces financements. A savoir la simplification des procédures de dédouanements, l’étude sur les formalités et coûts de transport et la digitalisation des services douaniers aux postes frontières. En matière d’appui au secteur privé, un programme d’incubation d’entreprises exportatrices sera exécuté à travers un partenariat les groupements du patronat malgache et les chambres de commerces régionales.

En parallèle, des coopératives paysannes et PME agricoles, opérant dans les filières litchi, vanille, riz, café, manioc, sisal et zébu, seront appuyées dans leur démarche de valorisation de leurs produits… A noter que l’Union européenne qui a été représentée, hier par son Ambassadeur Giovani Di Girolamo va également participer à ces projets avec un financement de 39 millions d’euros. Notons également que le ministre des Travaux publics et des Infrastructures Ulrich Andriantiana était présent lors de cette cérémonie.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Une forte tempête et une masse nuageuse à suivre de près

La trajectoire de Kenanga pour les prochains jours.

La tempête Kenanga se profile à 3.500km à l’Est de Madagascar. Ce système nommé par la météo indonésienne ne représente pas de menace pour Madagascar, mais demeure observé par les spécialistes à Madagascar. Kenanga s’est, toutefois, renforcée pour atteindre le stade de forte tempête tropicale. Après avoir atteint son pic, vers le milieu de cette semaine, un affaiblissement de ce système est attendu. Son évolution future le laisse loin de toute terre habitée et ne représente, de ce fait, aucune menace.

Par ailleurs, une masse nuageuse, plus proche de la Grande Ile, est également très observée par les météorologues, car elle pourrait avoir déjà des premiers effets sur les activités de pêche en mer. Une possibilité de fortes houles est ainsi à prévoir, devant contraindre les pêcheurs en mer à redoubler de vigilance.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Conférence des Evêques : Pour le vrai choix du peuple

Face à la tenue du second tour, la conférence des Evêques de Madagascar a fait une déclaration, hier, et ce, pour réitérer ce qu’elle a déjà annoncé le 22 novembre dernier concernant l’élection présidentielle.

Elle invite ainsi les citoyens à participer à l’élection présidentielle. « Comme nous le savons, aller aux urnes est un devoir de tout citoyen donc nous exhortons  tous ceux qui peuvent à participer activement au second tour des élections présidentielles qui aura lieu le 19 décembre prochain et à effectuer un choix libre selon la voix de sa conscience», a-t-elle soutenu. Elle s’est adressée également aux différents responsables qui sont en charge des élections « à faire valoir tout ce qu’ils peuvent pour faire valoir la vérité et la transparence dans le traitement des résultats afin que se manifeste le vrai choix du peuple. C’est cela qui évitera tout soupçon, assurera la crédibilité des élections et amènera le calme après la proclamation officielle du résultat ».

Apaisement. Elle s’est également adressée aux deux candidats et à leurs partisans respectifs, à faire régner notamment le « Fihavanana » et les respects mutuels, à rester sereins et calmes pendant les élections et en attendant la proclamation officielle des résultats, « à savoir accueillir humblement le vrai choix du peuple». Bref, un appel à l’apaisement. La conférence épiscopale de Madagascar pense notamment que personne n’a intérêt à ce qu’il y ait des troubles dans le pays car cela « nous amènera dans un gouffre plus profond et le peuple malgache ne le mérite pas ».

Réconciliation. Et elle d’ajouter que « celui qui sera élu de procéder à la réconciliation et jouer aussi le rôle de rassembleur qu’il sache collaborer avec toutes les forces vives de la Nation et tous les hommes de bonne volonté qui veulent contribuer au développement du pays. L’un et l’autre, vous avez juré durant les propagandes de faire progresser le pays, que celui qui sera élu tienne ses paroles, ne vise autre chose que le bien commun et le développement intégral du pays afin que le peuple malgache puisse enfin vivre dans le bien-être et la paix ».

Recueillis par Dominique R. 

Madagate0 partages

Ny Rado Rafalimanana. Mais que diable avait-il dans la tête ce samedi-là ?

 

C’est vraiment la question que je me suis posé à propos de ce candidat à la présidence de la république de Madagascar qui, portant le numéro 11 au premier tour, a obtenu 01,15% des suffrages exprimés, soit 57.476 voix sur 4 980 604 suffrages exprimés.

 

Le 14 décembre 2018, en tant qu’ambassadeur de l’entité « at Intergovernmental Collaborative Action Fund for Excellence », il a pu faire venir à Madagascar les bodybuilders français Eric Favre et Morgan pour venir en aide à Karenn Ramarojaona qui lutte contre une insuffisance rénale. Ny Rado Rafalimanana les avait rencontrés à Dubaï en 2017. Les perspectives pour Karenn : Avec une vison sport-santé, chercher un donateur d’organe pour Karenn et prendre en charge son déplacement en Inde pour procéder à la greffe.

Action humanitaire plus que louable qui donne une vision très positive sur ce président de l’association « Ny Fanahy no maha olona » (C’est l’âme qui fait l’être humain). Or, le 15 décembre 2018, cette vision a subitement été métamorphosée en cauchemar (nightmare) et, comme il l’a dit lui-même, en anglais : nothing is impossible

EXTRAITS DES DECLARATIONS DANS LA VIDEO QUE NY RADO RAFALIMANA A LUI-MÊME TOURNE EN SELFIE

« Eh guys ! Izao an : ho any Mahamasina isika andeha hanampy an’i Marc Ravalomanana. Tsy maintsy lany io ! Tsy maintsy lany, n’inona n’inona ataon’ialahy ry Rajoelina, fa tsy maintsy lany, tsy maintsy lany. Hiaraka daholo isika ry Antananarivo, hiaraka isika. Andao hiaro ny tanànan-tsika isika. Aok’izay ry vahoaka malagasin’Antananarivo ! Mila mifidy 25 isika. 25 ihany ! Tiako ampisehoana an’ilay iza no tena Dubaï. Fa andao ho avy amin’ialahy izahay ! Hiambesanay io ! Aiza daholo ireny fozan’ialahy ireny fa tonga izahay : on va manger manger les crabes (Ttf : tena teny frantsay no nataony). Ok.

Eto indray dia ilay namany tsy fantatra anarana io no niteny hoe : ça va monsieur le police ? Tratry ny krismasy ianao. Aleho aloha tsy manotra androany an !? Izay leitsy tsy foza a !

Dia nanohy ity Ny Rado Rafalimanana hoe : Tu sais, moi j’invite Mialy (Ttf : Rajoelina). Mialy leitsy hitako tsara a ! Tsara raha mankaty Mahamasina i Mialy fa tongava ialahy isany dia manaova T-Shirt 25. Fa ny ataony amin’io orange. Mody ialahy fa ataovy ».

TRADUCTION LIBRE

« Eh les gars ! Voilà : nous allons à Mahamasina pour aider Marc Ravalomanana. Il doit être élu. Il doit être élu quoi te tu fasses Andry Rajoelina, il sera élu, il sera élu. Antananarivo, nous serons tous ensemble pour défendre notre ville. Ça suffit, peuple malgache d’Antananarivo ! Nous avons besoin de voter le 25 et le 25 seulement ! Je vais te montrer (Ndlr : s’adressant à Andry Rajoelina) qu’est-ce que le vrai Dubaï (Ndlr : Ny Rado est résident à Dubaï). Nous allons te sauter dessus ! Nous allons te traquer ! Où sont tous tes crabes car nous arrivons : on va manger les crabes (Ndlr : prononcé en français et en chantant) ».

Déclarations du personnage qui était assis à côté de lui : « çà va monsieur le police ? (Ndlr : prononcé tel quel). Joyeux Noël à toi. Mais ne demande pas de bakchich aujourd’hui, hein ? Non, nous ne sommes pas des crabes, mon vieux ».

Ny Rado Rafalimanana à nouveau : « Tu sais, moi j’invite Mialy (Ndlr : Rajoelina). Je trouve que Mialy est bien mon vieux ! Il faudrait qu’elle vienne à Mahamasina. Venez tous mais mettez un T-Shirt 25. Mais comme ils vont mettre de l’orange, on les mettra dehors ».

Il faut rappeler que le meeting du candidat n°25 à Mahamasina était un culte, un moment de recueillement, pour demander la bénédiction divine. Et Ny Rado Rafalimanana se trouvait à une bonne place derrière le candidat n°25 -qu’il soutient à fond la caisse et qui est devenu son idole du moment-, qui aurait dû réagir en conséquence. Ce qui aurait été la moindre des choses. Non ? Certes, personne ne peut échapper, parfois à un lapsus linguae. Mais ses déclarations étaient tout simplement intentionnelles, loin du fair-play, de l’esprit sportif prôné par Eric Favre et Morgan Astre.

Je reste personnellement persuadé que même son épouse a dû lui dire : mais qu’est-ce qui t’a pris de faire ce genre de déclarations ? Et puis, est-ce ma faute à moi s'il a complètement perdu les pédales? Un de ces quatre matins, il risque de péter les plombs et çà va faire encore plus mal (pour lui). Un dicton dit : « Chassez le naturel, il revient au galop ». Et un autre assure : « Qui se ressemble s’assemble ». En tout cas, il est indéniable que ce jeune homme est tombé bien bas. Très bas même. Comment va-t-il remonter la pente du gouffre de l’infamie -frappant aussi ses amis et connaissances- dans lequel il a plongé tout seul ? Déjà qu’il doit de l’argent (des millions USD) à l’Etat malgache.

Jeannot Ramambazafy