Les actualités Malgaches du Lundi 18 Décembre 2017

Modifier la date
Tia Tanindranaza419 partages

Marc Ravalomanana« Haintsika ny mampidina io vidim-bary io »

Ankoatra ny fanatrehany ny fanompoam-pivavahana fankalazana ny faha-150 taona niorenan’ny fiangonana Loterana Malagasy sy ny faha-500 taonan’ny Reformasiona tao Ambohitsimanova Betafo omaly alahady,

RTT

L'express de Madagascar317 partages

Musique évangélique – « Street Gospel » enchante par ses louanges

Un rendez-vous fédérateur a égayé les rues de la capitale de sa splendeur et de la douceur de ses mélodies. Le « Street Gospel » a rempilé pour une 5e édition harmonieuse ce week-end, le temps d’une belle journée de partage avec le public. Initié par la chorale The Called, l’événement s’est redécouvert sous une forme plus nomade pour cette édition. D’une manière itinérante, le « Street Gospel » a ainsi ravi les fidèles passants du quartier d’Ivandry, Antaninarenina et Mahamasina, ce samedi. Des petits concerts éphémères, mais suffisants pour apporter du baume au cœur à tous ceux qui y ont assisté. Le tout porté par ce message unificateur prôné par l’évangile, d’une manière plus cool, populaire et accessible, à travers les mélodies le gospel.En collaboration avec Jay Audio et Fireflies, la chorale The Called, composée d’une bonne quarantaine de membres s’est plu à chanter à pleine voix, l’amour divin. La journée a débuté à la City Ivandry dans la matinée à 10 heures, pour 45 minutes de show, s’ensuit une prestation au Jardin d’Antaninarenina à midi, puis la grande finale devant le stade municipal Mahamasina à 15h30. Clôturant ainsi comme il se doit l’année, à l’approche de la fête de la nativité, la chorale a peaufiné un répertoire d’exception regroupant ses meilleures compositions avec quelques surprises. À savoir, « Full of love », « Tinao aho » et « Inty aho » que les inconditionnels de cet événement ont eu le plaisir de découvrir en exclusivité, aux côtés des autres compositions comme « Afaka », « Fitiavanao » et « Faly aho ».

A. P. R.

Midi Madagasikara290 partages

Handball / Sommet national : Saint-Michel prend sa revanche

L’expérience, le sérieux et la discipline, cela paie. L’AS Saint-Michel l’a démontré lors de ce sommet national de handball 2017. Tout le monde manquant totalement de matches, la fédération a tenu le sommet malgré tout. Aux résultats, c’est l’équipe la plus disciplinée et expérimentée qui prend le dessus. Après une demi-finale gagnée par 43 à 29 face à Hasin’i Toamasina, Saint-Michel nous revient en force. Battu en éliminatoires par COSFA, le club a pris sa revanche cette fois, hier, sur le score de 38 à 34, après un score de 30 à 30, suivi d’une prolongation. Les jeunes joueurs conjugués aux vieux ou disons les dinosaures comme le capitaine Zo Rasolofoson ont toujours plus « il se peut que ce soit mon dernier match » nous a-t-il confié . Chez les dames, la virée mauricienne n’a pas été aux avantages de THBC, car face aux jeunes majungaises de l’As Tsiky, elles ont capitulé en 21 à 24 avec un 12 à 9 mi- temps.

Les résultats

AS Tsiky bat THBC 24 à 21.

AS Saint-Michel bat COSFA 38 à 34.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara266 partages

Taxi-brousse « spécial »

« Il était 9 heures, ce vendredi 15 décembre à Anosizato. Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et des membres du gouvernement prennent un taxi-brousse de la coopérative KOFIAMO en direction d’Andohatapenaka », rapporte le communiqué de la présidence. Selon la voix de son maître, « nous vivons un événement remarquable. C’est la première fois qu’un Président de la République prend un taxi-brousse ».

Taxi-brousse « spécial »

Pour les usagers de la coopérative, l’événement si c’en était un, fut plus remarqué que remarquable. Ils ont notamment remarqué le changement d’itinéraire vers Andohatapenaka alors que la ligne devait passer habituellement par Anosibe pour rejoindre son terminus à Anosy. Là où le commun des passagers fait la queue parfois même « l’assaut » pour avoir une place. Contrairement au président et sa suite qui étaient sûrs d’avoir des « seza ». Sans être obligés de s’asseoir sur des strapontins. Des « traspontins » comme l’appellent maladroitement bon nombre de receveurs dont aucun représentant n’était de service à bord du « taxi-brousse » présidentiel. En fait, c’était plutôt un taxi-be qui aurait fait l’objet d’une contravention pour « violation d’itinéraire » si le chef de l’Etat et d’autres membres de l’Exécutif ne se trouvaient pas à bord. Le chauffeur se serait fait également verbaliser pour ce « spécial » sans autorisation en bonne et due forme délivrée par le ministère des Transports dont le premier responsable, prenait, bien à l’abri des « mpisam », des selfies dans le taxi-be présidentiel, à en juger par le gros plan sur lui. Juste derrière, on voyait entre autres passagers triés sur le volet, le ministre Benjamina Ramanantsoa bien calé sur son « seza »; le président de la République assis côté couloir s’il était dans l’avion ; Mahafaly Olivier qui accaparait deux places : celles de PM et de ministre de l’Intérieur. Leurs positions respectives pourraient inspirer les spécialistes de l’analyse comportementale. En tout cas, le taxi-be ayant desservi, le temps d’une inauguration, Anosizato à Andohatapenaka est à l’image d’un régime qui est habitué à prendre des raccourcis.

R. O
Midi Madagasikara257 partages

Basket-ball : Soma Beach Basket-ball Club (SBBC) fête ses victoires

Le trophée remis à Orlando Robimanana.

Moins d’une semaine après la fin du Championnat de Madagascar N1A, l’équipe du Soma Beach Basket-ball Club (SBBC) Boeny s’est réunie vendredi dernier à l’hôtel IBIS pour fêter leur victoire. Des retrouvailles de fin de saison honorée de la présence du président du club, Orlando Robimanana et du président de la ligue de Boeny de basket-ball, Arnaud Razafindraibe. La troupe à Prisca Razananirina du SBBC sacrée chez les dames a remis le trophée au président du club, Orlando Robimanana. Après le titre en 2015, les Majungaises ont de nouveau remporté le sacre national en s’imposant en finale face aux filles du MB2All. « La saison a été clôturée en beauté avec ce titre pour les dames et la deuxième place chez les hommes. Nous abordons avec beaucoup de confiance la nouvelle saison 2018. Nous serons présents aux compétitions régionales dont la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI) en 2018. » a fait savoir le président du club. Pour ce faire, l’équipe va faire appel à des renforts pour cette joute régionale surtout du côté des dames selon les entraîneurs. Actuellement au sein du club, il n’y a que deux équipes N1A hommes et dames, mais à partir de 2018, une nouvelle structure va se mettre en place avec la constitution de toutes les catégories allant de minimes aux vétérans. La rencontre de vendredi a été aussi une occasion pour la présentation du nouveau partenaire du club, Delta Multimédia, une entreprise spécialisée en impression.

T.H

Midi Madagasikara196 partages

Rugby : « La jeune fille et le ballon ovale » Première diffusion du film le 14 janvier

Sport et éducation, cela marche. Mais sport, éducation et surtout la participation effective des filles, cela peut faire des miracles. Ainsi avec le ballon ovale, l’association « Terres en mêlées » a réussi à changer beaucoup de vies. Et toujours sur leur lancée, l’association de Pierre Gony ancien international de rugby, a conçu un film avec le réalisateur Christophe Vindis et la boîte « Archipels ». Sur « Archipels », on peut déjà lire « Elle s’appelle Marcelia. Un jour, elle a rencontré le rugby et sa vie a basculé ». La suite à voir absolument dans le film, la jeune fille et le ballon ovale ». La date de diffusion sur FRANCE O est fixée au dimanche 14 janvier 2018 à 14h. Il s’agit d’un travail exceptionnel dans l’esprit « Spirit of Rugby », réalisé par un homme passionné par le rugby qui utilise le cinéma pour transmettre des valeurs et des belles histoires au public. Cela sera diffusé aussi à Madagascar le 8 mars à l’IFM précédée d’une conférence de presse le 5 mars.

Anny Andrianaivonirina

News Mada180 partages

The called : street Gospel trace son chemin

Un évènement musical inédit. Street Gospel prend le large pour sa 5e édition et investit  les rues d’Ivandry, d’Antaninarenina et de Mahamasina.

Chanteurs de toutes les générations, de toutes origines et de toutes confessions, réunis par l’envie, le plaisir, la joie de chanter et de partager  l’amour du Dieu avec le public, The Called a une fois de plus rencontré un succès résonnant avec son fameux gospel de rue, samedi dernier.

Après avoir ouvert le bal à Lacity Ivandry,  la formation a élu place à Antaninarenina où l’événement a lieu régulièrement. Vers 12 h 30, une camionnette s’est arrêtée devant l’entrée du jardin d’Antaninarenina. Les passants ont vu débarquer les instruments, les amplis, puis le groupe Njiva et ses compagnons de route pour un concert improvisé. « Aujourd’hui, c’est tout à la fois la répétition générale et le spectacle en question », ironise-t-il avant de proposer un répertoire éclectique, devant un public littéralement subjugué par les belles voix de la chorale.

Les notes de « Faly aho », « Lalana ho ahy », «Tianao aho» et « Full of love » ont résonné dans la capitale. Même réussite devant le stade de Mahamasina qui a également réuni du beau monde.

Joachin Michaël

L'express de Madagascar176 partages

Migration – Une « task force » contre l’immigration illégale

Intensification des contrôles. Le ministère de l’Intérieur et celui de la Sécurité publi­que, ont publié un communiqué conjoint, le 14 décem- ­bre dans laquelle est indiqué que le contrôle inopiné des visas touristiques seront intensifiés. Cette publication entrerait dans le cadre d’un processus de mise en place d’une task force contre l’immigration clandestine.« Dorénavant, les contrôles inopinés de la validité des visas, notamment, en ce qui concerne la conformité de leur durée et leur objet, ainsi que des conditions et modalités de leur obtention seront intensifiées », soutient le communiqué cosigné par les deux premiers responsables des deux départements ministériels. Contacté, le contrôleur général de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa, ministre de la Sécurité publique, indique qu’« il s’agit d’un rappel des dispositions légales en vigueur ».La missive rappelle, notamment, que « le visa touristique (…) est destiné aux touristes et ne confère aucun droit à l’étranger non-immigrant d’exercer une quelconque activité ». Elle recommande, également, aux bénéficiaires du visa touristique « de respecter la durée maximum autorisée et sans se livrer à ni a un emploi, ni à une activité, sous peine d’expulsion immédiate, sans préjudice d’autres mesures ministérielles ou judiciaires plus contraignantes ».

DénonciationUne source ministérielle explique, toutefois, que le communiqué de presse conjoint « entre dans le cadre d’une démarche dont la finalité est la mise en place d’un task force contre l’immigration clandestine ». Une initiative découlant du constat et l’arrestation, ces derniers temps, de ressortissants étrangers exerçant des activités clandestines sous couvert avec le visa touristique comme passe d’entrée à Madagascar.Un responsable auprès du département de l’Intérieur déplore que « muni de visa touristique accordé aux aéroports internationaux ou aux ports, des étrangers en profitent pour s’installer de manière clandestine sur le territoire malgache. La faille est que la police ne dispose pas des moyens de contrôle nécessaire ». Le ministre de la Sécurité publique concède que le communiqué de presse publié le 14 décembre, découle de ces arrestations.La source auprès du ministère de l’Intérieur indique que pour intensifier le contrôle, une contribution des Fokontany et des établissements hôteliers serait sollicitée. Les deux départements signataires de la missive conjointe « lancent un appel au grand public et incitent à la dénonciation, sans délai ni abus, de tout étranger en situation irrégulière auprès de l’autorité policière compétente la plus proche ». Une autre source proche du dossier suggère, néanmoins, que dès l’aéroport où les visas touristiques sont attribués, « des mesures de prévention soient déjà prises ».

Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara171 partages

Rajaonarimampianina à Antsirabe : Une nouvelle entorse à la Constitution !

Quand est-ce que le chef de l’Etat n’aura plus à s’immiscer des affaires religieuses ? (Photo d’archives)

Pour l’énième fois, Hery Rajaonarimampianina, président de la République fait une entorse à la Constitution en général et au principe de la laïcité de l’Etat en particulier.

Le week-end dernier, il s’est rendu à Betafo Antsirabe, à l’Eglise luthérienne de Madagascar (FLM) où s’est déroulé la célébration du 500e anniversaire de la Réformation ainsi que le 150e anniversaire de la FLM. A l’issue, a-t-on appris que le chef de l’Etat a offert quatre millions d’Ariary à ladite église pour l’organisation de cette double célébration. Encore faut-il préciser que l’article 2, alinéa premier de la Constitution dispose noir sur blanc que « l’Etat affirme sa neutralité à l’égard des différentes religions ». Mais ce n’est pas tout. A défaut de texte national spécifique qui consacre le principe de laïcité de l’Etat, la loi française du 9 décembre 1905 concernant la séparation des églises et de l’Etat – qui est applicable à Madagascar prévoit, en son article 2 également, que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

Etat de droit. Ce qu’a fait Hery Rajaonarimampianina à Antsirabe n’est rien d’autre qu’une transgression de ces dispositions constitutionnelles et légales. Et pire ! Ce n’est pas la première fois. D’ailleurs, le président de la FLM, David Rakotonirina, a bel et bien « remarqué » cette «assiduité » du chef de l’Etat au sein de l’église. Mais à part la violation de la laïcité de l’Etat, l’origine de ces 4 millions d’Ariary reste inconnue. Cette somme est-elle tirée des propres poches de Hery Rajaonarimampianina, ou des caisses de l’Etat, ou encore de ces pratiques occultes ? Quoi qu’il en soit, l’Etat de droit est loin d’être effectif à Madagascar. Par ailleurs, a-t-on appris que Marc Ravalomanana, président du comité d’organisation du 50e anniversaire de la FJKM, a été interdit de parole alors que, d’après les informations qui nous ont été parvenues, à la veille de cette célébration, il a été programmé qu’il aura un temps de parole, car lui aussi était parmi les invités d’honneur de la FLM.

Aina Bovel

News Mada164 partages

Asa sosialy : manomboka mahasarika ny tanora

Manomboka mahasarika ny tanora ny asa sosialy amin’izao fotoana izao, raha tsy nisy nirona loatra, na tsy nisy nahalala mihitsy io sampam-pianarana ambony io teo aloha. Araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny serasera ny ISTS (Institut supérieur de travail social), Rambelomanana Landry, miasa amina fikambanana na ONG eto an-toerana na iraisam-pirenena ny mpianatra mivoaka amin’izy ity. Marihina fa an’ny katolika ary ao anatin’ireo oniversite katolika manerana ny Nosy ny ISTS.  Anisan’ny asan’izy ireo koa ny “éducateur specialisé” izay mandray an-tanana ny olona manana fahasembanana, toy ny ankizy “autiste”, ny fampianarana azy ireo, sns. Eo ihany koa ny mpanentana ny fampandrosoana ara-tsosialy, toy ny fampivoarana  ny tontolo ambanivohitra. Ny “assistant social” indray miasa amin’ny fihenoana sy fanarenana ireo marefo eo amin’ny fiarahamonina, toy ireo tratran’ny herisetra ara-nofo, sns. Mpianatra 89 avy amin’ny ISTS no hanao ireo asa ireo taorian’ny fahazoany ny diplôme Licence sy Master. 16 nahazo ny mari-pahaizana amin’ny “assistant social”, 22 amin’ny « animateur de développement social » ary 25 amin’ny « éducateur spécialisé ».

Yves S.

Midi Madagasikara161 partages

Suspension de solde par le MFB : Grogne dans les rangs de la Police

Les autres policiers restent solidaires envers leurs collègues.

Selon les informations recueillies auprès du Ministère des Finances et du Budget, 5 472 agents en situation irrégulière et 1 480 hauts emplois de l’Etat déjà abrogés ont vu leur solde ou avantages suspendus.

La chasse aux fonctionnaires fantômes est lancée au niveau du Ministère des Finances et du Budget. Une initiative saluée par les observateurs. Cette opération rencontre cependant quelques problèmes et fait de nombreuses victimes. Visiblement, le logiciel AUGURE (Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources Humaines de l’Etat) n’est pas infaillible. Pour ne citer que le cas de nombreux fonctionnaires de la Police nationale qui ont vu leur solde et/avantages suspendus alors qu’ils sont loin d’être fantômes. Leur appartenance au Corps de la Police nationale est même confirmée par leurs chefs hiérarchiques qui attestent qu’ils sont bel et bien en service au sein d’un tel ou tel département. D’ailleurs, la liste envoyée par le Ministère des Finances et du Budget a été confirmée. Cette situation provoque actuellement la grogne dans les rangs des policiers. D’autant plus que cette suspension de solde survient en cette période où les familles devraient préparer Noël et la fête de fin d’année. Pour des raisons humaines et l’esprit de corps-aidant, les autres policiers sont solidaires envers leurs collègues dont les soldes sont suspendus. Cette situation inquiète également la Hiérarchie de la Police nationale qui craint que cela ne favorise la corruption. Cette situation risque également de favoriser la recrudescence de l’insécurité dans la mesure où elle pourrait démotiver les policiers, notamment en cette période de fin d’année où les Malgaches font face à une hausse considérable et incontrôlable des prix du riz et des produits de premières nécessités.

5 472 agents. Par ailleurs, d’après les informations, une centaine de fonctionnaires de la Fonction publique et de nombreux enseignants dans les écoles publiques sont également victimes de ce problème de suspension de solde. Au niveau de la Direction Régionale de l’Education Nationale (DREN) de Toamasina, la plupart des fonctionnaires, presque la totalité n’aurait pas perçu leur salaire. Selon les informations recueillies auprès du Ministère des Finances et du Budget, 5472 agents en situation irrégulière et 1 480 hauts emplois de l’Etat déjà abrogés ont vu leur solde ou avantages suspendues. Tous les agents ayant atteint l’âge de retraite ont été rayés de la liste des fonctionnaires suite à la mise à jour des dates de naissance dans la base de données. Cette opération d’assainissement aurait permis à l’Etat d’économiser 33 milliards d’Ariary, soit 21 milliards d’Ariary pour la solde et le reste pour les pensions. Quoi qu’il en soit, cette initiative est importante et nécessaire dans le cadre de la bonne gouvernance et la lutte contre les gabégies au sein de l’Administration. Les responsables devraient cependant trouver une stratégie pour éradiquer les failles. Une solution dans les plus brefs délais est également de mise pour que les agents confrontés à une suspension de solde puissent percevoir leur droit avant les fêtes de fin d’année. Quoi qu’il en soit, cette suspension de solde est de mauvaise… « AUGURE ».

Davis R

Midi Madagasikara146 partages

150e anniversaire de la FLM : Marc Ravalomanana privé de parole à Betafo

Marc Ravalomanana, accueilli comme une vedette par ses partisans à Antsirabe.

Marc Ravalomanana était parmi les invités d’honneurs de la FLM (Eglise Luthérienne de Madagascar) à la double célébration du 500e anniversaire de la Réformation et du 150e anniversaire de la FLM. D’après les informations communiquées, il a été privé de parole lors du culte alors qu’il devrait effectuer un discours symbolique. A cet effet, après ce culte, il s’est rendu avec ses partisans au stade Malto où il a célébré son anniversaire.  Il a profité du moment pour donner de l’espoir à ses supporters. « Je serai l’homme de la situation. Quoi qu’il en soit, nous devons toujours respecter les textes en vigueur et agir dans les normes», a-t-il déclaré lors de son allocution. Pour Marc Ravalomanana, le « ni…, ni… » ne tiendra plus pour les élections de 2018. Pour ses partisans, le casier judiciaire de leur « Dada » demeure vierge. Par conséquent, il est loin d’être frappé par une incapacité juridique. Du côté du régime en place, l’on ne cesse de réitérer que seul le droit positif peut autoriser ou refuser la candidature de tel ou tel candidat.

Précampagne. Vu le vide juridique qui a trait à la précampagne, les candidats potentiels aux prochaines élections présidentielles et ceux qui se sont déjà déclarés sont presque, actuellement, en mode précampagne. En effet, si Hery Rajaonarimampianina a demandé « implicitement et médiatement » un second mandat, dans son discours de vendredi dernier lors de l’inauguration de la gare routière Maki à Andohatapenaka, Marc Ravalomanana a également fait – devant ledit stade Malto à Betafo – une allocution à des fins électorales. « Nous allons bâtir un Etat digne. Un Etat où le prix du riz sera revu à la baisse, où les enfants fréquenteront l’école, où les jeunes auront accès à l’emploi et où les parents auront assez de revenus pour subvenir aux besoins ». Une histoire à suivre.

Aina Bovel

Madagascar Tribune120 partages

La laïcité de l’Etat encore une fois foulée au pied

Le président de la République ainsi que plusieurs membres du gouvernement ont assisté dimanche à la célébration du jubilé des 500 ans de la Réformation mais également celui des 150 années de l’église luthérienne malgache (FLM). Jusque là, rien d’anormal sauf qu’encore une fois, Hery Rajaonarimampianina ne s’est pas contenté d’assister à la célébration. En effet, le Chef de l’Etat a effectué une prise de parole sous forme de sermon mais avec des messages politiques. Aussi, selon le président de la République Hery Rajaonarimampianina, la Réformation a une grande importance, sur le monde et sur le mode de gouvernance car « la Grâce et la Foi, ainsi que les préceptes édictés, nous aident également à mener la lutte contre la corruption, l’action pour la protection de l’environnement, et la recherche de solutions face aux problèmes socio-économiques. Chaque chrétien devrait donc se poser des questions sur lui-même, et sur sa raison d’être, pour aider son pays.  ». Nombreux observateurs politiques désapprouvent cette nouvelle immixtion de la politique dans la religion. Il ne s’agit pas de la première fois que le régime Rajaonarimampianina use de la célébration religieuse pour réduire à néant le principe de la laïcité de l’Etat. Hery Rajaonarimampianina a également fait un don de 4 millions d’Ariary à l’église FLM au nom du Chef de l’Etat.

Midi Madagasikara110 partages

Concours de beauté : « Miss Analamanga » devient « Miss Madagascar »

« Miss Madagascar 2018 » accompagnée de la charmante Azuima, membre du jury et représentante du comité Miss Réunion.

Randriambelinoro Miantsa Valisoa succède à JR Njara Windye Harris! La jeune femme de 20 ans s’est démarquée et s’est donc vu remettre la couronne vendredi dernier au Carlton.

Pendant près de trois heures de temps, les Miss ont fait leur cinéma. Toutes se sont surpassées pour avoir une chance de s’illustrer et devenir « Miss Madagascar 2018 ». Au final, il n’y avait qu’un premier rôle, attribué à Randriambelinoro Miantsa Valisoa.Grande, sculpturale avec un joli sourire, « Miss Analamanga » a convaincu le jury qui l’a consacrée « Miss Madagascar 2018 ». Jugées sur leur allure de prime abord, les 16 finalistes issues des quatre coins de la Grande Ile ont défilé dans différentes tenues. Toutes resplendissantes de beauté et d’élégance, les aspirantes au titre ont fait leur show tout au long de la soirée devant un public séduit par leur charme et leur répartie. Mais au final, c’est Miss Analamanga qui convainc le jury, et s’est vue remettre le titre de « Miss Madagascar 2018 » au Carlton vendredi dernier.

Représentante officielle. Plus qu’une tête bien faite, « Miss Madagascar 2018 », 20 ans, est en troisième année en topographie. La lauréate représentera la beauté de Madagascar durant l’année 2018 et sera la candidate officielle à l’élection de « Miss monde ». Outre la couronne, Miantsa Valisoa a reçu un billet Tanà-Paris-Tanà. Malleka Rakotoson, « Miss Sava » remporte la seconde place. Zafitoto Nouïcka, « Miss Diana », quant à elle, est la deuxième dauphine. Et si pour le reste, l’aventure s’arrête là. Pour Randriambelinoro Miantsa Valisoa, elle ne fait que commencer !Mahetsaka

Midi Madagasikara110 partages

Qui sont nos hommes politiques ? : Bàbà Rakotoarisoa « Les épreuves nourrissent les expériences »

« Hanambady aho », « Mbola ho azoko ianao iny », « Mampijaly jean ». C’est avec ces tubes taquins et directs à travers lesquels il transmet des messages que Gangstabab a  conquis le cœur du public accro au petit écran et aux réseaux sociaux. Mais derrière cette image de l’artiste cru dans ses propos se cache un homme politique ambitieux, ayant soif du changement pour le pays.

Bàbà ou Rakotoarisoa Faniry Alban de son vrai nom, est fils de fonctionnaires. Marié et père de deux enfants, il vient tout juste de fêter ses quarante printemps le 9 décembre dernier. Il a passé l’enseignement primaire à l’EPP Antanimbarinandriana, ensuite au lycée Saint Joseph Ambatondrazaka pour l’enseignement secondaire à l’issue duquel il a obtenu son diplôme de baccalauréat en 1995. Bàbà Rakotoarisoa est un spécialiste du Marketing et de la Communication. En effet, il a un diplôme de technicien supérieur (DTS) délivré, en 1999, par l’IST Ampasampito spécialisé en Marketing et Commerce. Mais ce n’est pas tout. Il a également un diplôme de Maîtrise en Marketing et Communication, délivré par l’Iscam en 2001. Par ailleurs, Bàbà s’y connaît en Gestion, filière qu’il embrassait à Ankatso entre 1995 et 1997. En outre, il maîtrise parfaitement la langue anglaise dans la mesure où il s’est formé auprès du Centre culturel américain et l’English Language Institute. Des certificats s’ensuivaient.

Polyvalent. Bàbà Rakotoarisoa est un homme polyvalent et il en est fier. Depuis 2001 jusqu’à maintenant, il travaille au sein d’une compagnie aérienne étrangère, soit 16 années de service. En parallèle, il a connu assez d’expériences artistiques et culturelles. En outre, Bàbà est surtout un grand orateur chevronné de renom. Cela fait 14 ans qu’il l’est. En 2003, il décide de s’inscrire auprès du Fimpima, y a passé sa soutenance à l’issue de laquelle il a obtenu la mention « Fatratra ». En plus de tout cela, Bàbà est également un artiste notoire. Il joue du piano et de la guitare. Il a fréquenté, d’ailleurs, plusieurs écoles de musique telles que Jejy Music Institute, le Cnem, Gaio et le CGM. Sans oublier Tovo Andrianandraina qui lui a inculqué toutes les gammes jazz sur piano. Ainsi, en 2010, il a créé le groupe Gangstabab.

Leader. Nous  savons que Bàbà est depuis peu un politicien, le fondateur du parti APM ou « Antoko Politika Madio », créé le 13 septembre 2015. «La raison qui m’a poussé à entrer en politique n’est rien d’autre que l’esprit de leader que j’ai en moi depuis toujours », indique-t-il. En 2010, il était parmi les bénéficiaires du programme YLTP de la fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES). A cette époque, il s’est fixé deux objectifs : être un artiste professionnel et être un élu. Après YLTP, il a suivi beaucoup d’autres formations, en l’occurrence, celle axée sur le leadership et la politique dispensée par des Américains dans six États fédérés des États-Unis en octobre et novembre 2016. « Cela m’a réjoui, car nonobstant les critiques acerbes, il y a ceux qui sont à l’écoute et qui soutiennent ce que je fais. D’ailleurs, je continuerai de dénoncer les irrégularités dans ce pays ».

Ambitieux. Par rapport justement à ces irrégularités, Ganstabab est avide de changement qui, pour lui, s’effectuera progressivement. Ambitieux et optimiste il est, il veut conquérir la mairie de Tanà aux prochaines élections municipales et communales de 2019, mais sous conditions: « Si je remplis les conditions imposées par les textes en vigueur, si l’élection est transparente et si à l’issue de l’élection primaire qui sera organisée par l’APM je serai élu, je me porterai candidat à la mairie de Tana en 2019 ». Pour lui, le changement c’est maintenant ou jamais. D’ailleurs, il se répète la phrase subséquente pour allumer ses motivations : « If you continue to wait, you will wait forever ». Néanmoins, il admet qu’il y a une certaine contradiction entre le slogan du parti APM « Firenena fa tsy seza » et ce qu’il veut faire. « Nous ne pouvons amorcer le changement si nous n’avons aucun pouvoir », soutient-il. En politique, Ronald Reagan – acteur et 40e président des États-Unis, Arnold Schwarzenegger, acteur et gouverneur de la Californie et Rudolph Giuliani, artiste et maire de New York, sont les principales références, sources d’inspiration de Bàbà. « Les gens ont toujours tendance à confondre ce que je fais en tant qu’artiste et ce que je fais en tant que politicien. Certes, c’est incompatible, mais si je devais choisir entre les deux, je choisirai la politique. Je suis prêt à abandonner la musique si besoin est », indique-t-il.   

Des épreuves. Au quotidien, Bàbà Rakotoarisoa est un homme moins enclin à la colère, mais demeure strict et sévère. Il est également un rassembleur, « l’intersection des idées diamétralement opposées », comme il l’affirme. Pourtant, la confiance en soi fait défaut chez lui, décrit-il. Par ailleurs, Gangstabab adore les plats typiquement malgaches : du riz avec du poisson (tilapia de préférence) ou encore des brèdes avec de la viande de bœuf. Outre le piano et la guitare, il aime passer du bon temps avec sa petite famille. Dans tout cela, le sport n’a jamais enflammé sa passion. « Si je devais en pratiquer, je choisirai le vélo », rajoute-t-il. Son mot de la fin : « Je suis passé par plusieurs épreuves. Le clip « Atosika tsara » en est une parfaite illustration. J’ai étudié de la communication pendant quatre années, mais ce clip est considéré comme une erreur de communication de ma part. Malgré cela, les épreuves demeurent des outils, des moyens qui nourrissent les expériences ».

Aina Bovel

News Mada107 partages

BNI Madagascar : des offres destinées aux fonctionnaires retraités

Dans le  cadre de sa politique d’inclusion financière, la banque BNI Madagascar  a mis en place une offre afin que les fonctionnaires retraités bénéficient de cette politique d’inclusion financière.

«Nous sommes conscients qu’après plusieurs années de service auprès de l’Etat, il est juste qu’on accorde la part belle aux fonctionnaires retraités», a confié le directeur du développement commercial et marketing de la BNI Madagascar, Gervais Atta, lors d’une interview accordée le 15 décembre dernier.

«Il s’agit en effet d’une offre taillée sur mesure, notamment un pack constitué d’une carte bancaire. Ce qui permettra aux bénéficiaires de faire des opérations entre leur compte bancaire vers leur compte M-Vola et de leur compte M-Vola vers leur compte bancaire», a-t-il poursuivi.

Pour la BNI Madagascar, cette offre répond aux besoins de proximité des fonctionnaires retraités. Puisqu’à un certain âge, les retraités  peuvent avoir des difficultés à se  déplacer.  «Nous nous rapprochons davantage d’eux à travers les 70 agents et les 100 Guichets automatiques de banque (GAB),  mais aussi au niveau de tous les points de vente m-Vola. Donc,  nous étendons notre réseau à travers cette synergie BNI- M-Vola.  Cette offre permet aux retraités de prendre en charge leurs besoins liés à leur situation. Cela leur permet également d’avoir accès au crédit à de taux préférentiels», a conclu le directeur commercial et marketing de la banque.

R.R.

L'express de Madagascar102 partages

Infrastructures – La transition énergétique en marche

Les séries d’inaugurations dans la production d’électricité se suivent mais ne se res­semblent pas. Les autorités se tournent actuellement vers l’énergie renouvelable.

Le secteur énergie commence à bouger. Le régime en place tente ainsi, à travers de nombreux projets en cours, de rattraper son retard par rapport au discours tenu lors de la dernière présidentielle. « S’il y a une chose à laquelle vous devez associer le nom de Rajao­nari­mampianina, ce sera l’accès à l’énergie », avait déclaré le locataire d’Iavoloha à Belobaka le 27 octobre. Ce propos définit l’ambition du gouvernement dans le domaine de l’énergie en ce moment. Les autorités visent d’ici quinze ans que les trois quarts de la population aient accès à l‘électricité, s’il n’y a que moins d’un habitant sur cinq qui a ce privilège en ce moment. Et l’électrification ne touche que 6% de la population rurale.Le gouvernement, à travers le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures avait même encouragé des initiatives privées pour renverser les tendances dans le taux d’accès à l’électricité. L’inauguration de cette centrale solaire de Belobaka à Tsiroanomandidy était les prémices d’une vingtaine d’inaugurations prévues avant la fin de l’année. Pas plus tard que vendredi, le Chef d’État a fait un déplacement à Mahaboboka, district de Sakaraha et à Saint Augustin, district de Toliara II pour inaugurer des centrales hybrides solaires.

Cent ménages branchés« Il n’y aura pas de développement sans énergie », a déclaré à plusieurs reprises le Chef d’Etat lors de ces derniers déplacements pour soutenir l’importance de la mise en place des centrales de production d’électricité à travers le pays afin d’asseoir « le développement durable » dans toutes les régions. Du Nord au Sud, et même dans les endroits les plus reculés de Mada­gascar, de projets de production d’électricité commen­cent à prendre forme en ce moment. La société Henri Fraise avec ses partenaires vont dupliquer la centrale solaire de Belobabka dans près d’une centaine de localités du pays.Dans la région Sava, cent soixante quinze localités réparties dans les districts d’Andapa et Sambava, soit plus de trois cent mille personnes, et, à terme celles de Vohémar vont bénéficier d’un accès à l’électricité grâce aux centrales hydroélectriques de Belaoka Lokoho dont le coup d’envoi du chantier était lancé le 8 décembre.En ce qui concerne les deux infrastructures inaugurées dans le Sud du pays, la puissance installée de la centrale hybride solaire de Mahaboboka est de 15KWc pour le solaire, et de 22 kVA pour le thermique. Le coût total du projet s’élève à 473 mil­lions ariary dont un financement de la coopération allemande, du permissionnaire et du Fonds Natio­nal de l’Énergie. À l’heure actuelle, cent ménages sont branchés dans cette localité mais d’autres abonnements sont attendus dans les prochains mois à venir. Pour Saint Augustin, la puissance installée est de 15 KWc pour le solaire et de 16 kVA pour le thermique. 463 millions d’ariary ont été nécessaires pour la réalisation du projet.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara102 partages

Théâtre : Le plein d’émotions avec « Irène Ralimà » et « Patrak’ala »

Les jeunes acteurs du lycée Rabearivelo se sont surpassés. (Photo : Kelly)

Le théâtre dans toute sa splendeur ! Samedi dernier, les amateurs ont été gâtés. Cet après-midi-là, les amis du théâtre du lycée Rabearivelo ainsi que les acteurs de la compagnie Kala se sont relayés sur la scène de l’Alliance française pour donner respectivement vie à  « Irène Ralimà » et « Patrak’ala ». Triste et dramatique, mais romantique à souhait, la pièce écrite par le célèbre auteur Rabearivelo et mise en scène par Mbato Ravaloson a donné du fil à retordre aux jeunes acteurs. Elle n’était effectivement pas facile à jouer. Il a fallu aux étudiants faire appel à toutes sortes d’émotions. Ils ont d’ailleurs ajouté une touche de modernité à la pièce. Mais ces jeunes excellaient dans ce jeu de rôle et épousaient presque à la perfection leurs personnages. En tout cas, ceux qui avaient été présents n’ont pas été déçus par la prestation de ces futurs Ratianarivo et Jeannette. Prestation qui entrait dans le cadre de la célébration du 80e anniversaire du lycée Rabearivelo. Les acteurs qui ont joué « Patrak’ala » n’ont pas été moins excellents. Ils ont parfaitement su mettre en exergue les différentes émotions que requérait la pièce. Joie, souffrance, mémoire, énergie et la tradition d’un peuple sur la terre de ses ancêtres ont été abordées dans cette pièce.Mahetsaka

Midi Madagasikara89 partages

Ikongo : Fiaraben’ny Emmonat, nivadika teny ambony tetezana, telo namoy ny ainy, enina mbola tsy hita

Kamiô nitondra mpitandro filaminana avy amin’ny Emmo/nat, no niharan-doza teo amin’ny tetezana iray tany Ambinanitromby, 30 kilaometata  hiditra an’Ikongo ny sabotsy teo, ka nivarina tanaty rano. Hatreto aloha, raha ny fampitam-baovao ofisialy avy tamin’ny zandarimariam-pirenena, dia mpitandro filaminana telo no namoy ny ainy : roa avy amin’ny Tafika Malagasy ary iray avy amin’ny pôlisim-pirenena. Ambon’izy ireo, dia maro ireo tsy hita popoka raha ny fampitam-baovao azo hatrany. Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany teo no nitranga ny loza, raha handeha hiampita an’ity tetezan-kazo eo amin’ny reniranon’ Agnila ity ireto mpitandro filaminana avy amin’ny Emmo ireto. Vaky kodiarana ny fiara ka nahatonga ny fitanilàna ary dia nivarina tany anaty rano nony avy teo. Noho ny ora-nikija anefa dia niakatra be ny rano ary mafy be ny fandehany. Antony izay mbola nampanano sarotra ny fitadiavana ireo izay tsy hita hatramin’ny ora nanoratanay, omaly. Raha ny fantatra hatrany, dia voairaka hoany Ikongo ireto miaramilan’ny Emmo ireto, hanampy isa ireo tany an-toerana, mahakasika ilay raharaha fahavakisana fonja niseho tany an-toerana tamin’iny herinandro lasa iny. 31 lahy izy ireo  no tao anatin’ilay fiarabe ary teo amin’ny sivy teo no mbola tsy hita popoka tamin’ny fotoana nisehoan’ny loza. Miaramilan’ny Tafika Malagasy ny enina amin’izy ireo, pôlisy kosa ny  roa, izay samy miasa ao Fianarantsoa avokoa. Zandary avy any Mananjary kosa ny iray amin’izy ireo. Vao omaly no hita ny vatana mangatsiakan’ny telo tamin’izy ireo. “Mitohy hatrany ny fikarohana miaraka amin’ny fokonolona maro avy eo an-toerana; izay tena nanampy dia nanampy tamin’ny famonjena tamin’ny vao nisehoan’ny loza ka hatramin’izao fotoana izao ka isaorana manokana”,hoy hatrany ny fampitam-baovao. Fantatra ihany koa, fa efa nisy fiarabe nitondra miaramila mpisitrika maromaro, hanampy isa ireo mpikaroka any an-toerana nisehoan’ny loza.

m.L

Midi Madagasikara80 partages

Energie : La transition énergétique en marche un meilleur accès à l’électricité

Madagascar dispose d’un important potentiel hydroélectrique.

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina ne manque aucune occasion pour réitérer l’importance du secteur énergétique pour le développement du pays.

Hery Rajaonarimampianina affiche toujours présent aussi bien pendant l’inauguration des  centrales au fuel lourd des grandes agglomérations comme Antananarivo que celle des petites unités photovoltaïques des localités enclavées comme Belobaka.

Techniciens. Une manière de démontrer que l’énergie est un outil indispensable pour réaliser rapidement les objectifs de développement. Sur le terrain, les techniciens font tout pour réaliser ces objectifs. A l’instar de Hyacinthe Befeno Todimanana, le PCA de la Jirama qui a déclaré récemment qu’on ne peut pas avoir de développement industriel et de croissance économique que si l’énergie est disponible.  « On ne peut avoir de développement industriel et de croissance économique que si l‘énergie est disponible. Il est essentiel pour tous que l’accroissement de la production énergétique et l’accès des populations à l‘électricité et à l‘énergie se fassent le plus rapidement possible ». a-t-il notamment déclaré sur Euronews.  Jaomiary Olivier, l’actuel D.G de la Jirama est tout aussi convaincu de cette réalité. Et  malgré les détracteurs, les actions de redressement qu’il a menées depuis sa nomination à la direction générale de la Jirama  portent plutôt des résultats positifs  « Il faut investir pour rénover les équipements vétustes de la Jirama et cela prend un peu de temps. Le business plan qu’on a élaboré en 2017, c’est pour corriger tout cela en trois ans. En 2020, on pense sortir de cette dépendance, de toutes ces anomalies au niveau de la distribution, pour avoir un réseau de qualité, stable. » a-t-il déclaré sur la même chaîne. Dans l’ensemble, la stratégie adoptée pour parvenir à ces objectifs passe par la transition énergétique.

Investissements privés. L’objectif est double. II s’agit à la fois de parvenir à satisfaire aux besoins de plus en plus croissants de la population et des entreprises et de réduire les coûts de production énergétique. Un objectif qui est actuellement en train de se réaliser grâce à des investissements privés de grande envergure. On peut citer, parmi les plus récents, la centrale thermique à fuel lourd d’Ambohimanambola, d’une capacité de 48 MWh, réalisée par une entreprise de droit malgache, en l’occurrence, le groupe Jovena. Le groupe turc Aksa Energy a également réalisé une autre centrale thermique à fioul lourd de 60 MWh. D’autres infrastructures sont prévues dans les mois qui viennent dans différentes régions du pays. Pour rappel, le président de la République avait annoncé une vingtaine de projets d’électrification rurale  et de nombreux grands projets thermiques fonctionnant en fuel lourd, solaires et hydro-électrique. Des  projets qui sont destinés à augmenter  la capacité de production de la Jirama.  Et partant, pour pallier les  limites des centrales hydro-électriques pendant les périodes d’étiage.  « Nous sommes en train de gagner le pari de la transition énergétique, car nous mettons en valeur le développement des énergies renouvelables, et ce, dans le cadre d’une politique d’hybridation », avait notamment déclaré, le président de la République.

Objectif ultime

Mais le meilleur est à venir avec d’autres investissements sur le moyen terme. Jovena, par exemple, investira près de 465 millions d’euros dans une nouvelle centrale de 90 Mwh qui alimentera le réseau connecté d’Antananarivo. Le Consortium Eiffage – Eranove travaille également sur un autre projet hydroélectrique de 200 MWh sur le site de Sahofika. Parallèlement, les autorités procéderont à la réalisation de nombreux sites de production d’énergies renouvelables. Notamment, le solaire et peut-être l’éolien,  puisque le pays dispose d’un important potentiel en la matière. Dans tous les cas, l’objectif ultime est de parvenir à doter les ¾ de la population malgache, d’énergie électrique, dans les 15 années à venir.  Une manière en somme de renverser la tendance actuelle, où seulement un Malgache sur cinq a accès à l’électricité. Et faire ainsi en sorte que pour la majorité des Malgaches, la lumière… sera.

R.Edmond.

Tia Tanindranaza75 partages

Tra-doza ny tafika nalefa tany Ikongo9 natelin’ny rano, razana 3 no hita

Efa ny zoma 15 novambra no niandry ny rano hidina ireo fiaran’ny mpitandro ny filaminana nihazo an’Ikongo, hampandry tany any an-toerana noho ny fahavakisan’ny fonja ny alarobia 13 desambra lasa teo.

 

 Avy amin’ny tafika sy ny zandarimariam-pirenena ary ny polisim-pirenena avy aty Antananarivo, Fianarantsoa, ary Mananjary izy ireo, ka fiara maro no nitondra azy. Ny sabotsy tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany, dia nandeha niampita teo amin’ny “Radier” ao amin’ny kaominina Ambinanitromby, 26 km tsy hidirana an’Ikongo ny fiarabe TRM tafika miisa 31, ka 21 avy amin’ny zandary ary avy amin’ny miaramila sy ny polisy ny ambiny, raha ny fakam-baovao avy amin’ny seraseran’ny zandarimaria eny amin’ny Toby Ratsimandrava. Nony tonga teny afovoany anefa, dia vaky ny kodiaran’ilay fiara, kanefa ny tosiky ny rano nihamafy, ka zakan’ny rano ary nivadika. Latsaka tany anaty rano ireo mpitandro ny filaminana. Nisy afaka nanavotra ny ainy ary nisy kosa ireo lasan’ny rano sy nateliny. Ny 6 tamin’izy ireo dia miaramila avy ao Fianarantsoa, 2 polisy avy ao Fianarantsoa, ary ny iray zandary avy any Mananjary.  Ny androtry ny loza dia raikitra ny famonjena ary nandray andraikitra tamin’ny famonjena sy fikarohana ny fokonolona ka nahavotra ny ankamaroan’izy ireo. Raha ny vaovao farany azo tamin’ny solombavambahoaka Razafitsiandraofa Jean Brunel omaly tamin’ny 7 ora latsaka fahefany hariva, dia razana 3 no efa hita. Nitohy omaly ny fikarohana ny 7 tamin’ireo 9 natelin’ny rano.

 

 Toky R

 

Midi Madagasikara62 partages

« Word music » : Njava, majestueux à l’IFM !

Moment de complicité entre les frères et sœurs Njava sur la scène de l’IFM.

Engagés, enragés et tout simplement magistraux ! Réunie sur une même scène en terre malgache, pour la première fois depuis des lustres, la fratrie Njava a fait un tabac à l’IFM Analakely vendredi et samedi derniers. Une expérience inédite qui restera longtemps dans les mémoires.

Une formation stupéfiante ! Un groupe hors-norme et même hors de notre temps terrestre. Assister à l’un de  ses concerts, c’est accepter de plonger tout entier dans un autre monde. A sa  seule vue, le public est effectivement impressionné. Très charismatiques, dans leur robe entre tradition et modernité et leurs cheveux portés naturellement, les deux sœurs, Monika et Lala, entourées de leurs frères, font forte impression. « Nous avons tant attendu ce moment. Nous sommes très heureux de vous retrouver ce soir pour ce beau voyage que l’on va entreprendre ensemble ». Immédiatement, les ambiances s’enchaînent donc. Si le début est planant, très vite, le concert démarre pour suivre le rythme endiablé de la voix des sœurs Monika et Lala qui scandent, plus qu’elles ne chantent, rappelant quelque incantation mystique et rituel traditionnel. Le chant est particulièrement empli d’improvisations diverses, tout comme la musique. Il s’en dégage une énergie tout bonnement hallucinante.

Gourmandise. Dès le second morceau « Posiposy », le groupe plonge la salle dans un univers propice à la transe. Entre les incursions « beko », ces moments de délires musicaux et de complicité, cet hommage rendu à leur grand frère Narcisse qui est venu chanter la toute première composition du groupe et ce clin d’œil à leur grand ami Régis Gizavo disparu récemment, le reste du concert file à toute vitesse.  « Raiso », « Fararano », « Mavandy », « Jiboty », ou encore « Belina » emmènent également le public loin, très loin, à des kilomètres, dans le pays natal des Njava et dans ces contrées qu’on n’a jamais pu visiter. Et alors que les frères se déchaînent et se laissent emporter dans des démonstrations à couper le souffle et que les deux sœurs, telles de petites filles se lâchent et entraînent le public dans  leur moment de transe, on continue d’être scotchés. Et quand la musique s’arrête enfin, on se dit qu’on en reprendrait bien un peu. Juste un peu. Par gourmandise. Car les Njava, c’est un peu ça, un gros gâteau avec beaucoup de couches, chacune avec un goût différent et tout un univers propre dont la fratrie a gardé l’essence pour enrichir la musique, la faire plus dansante, plus joyeuse, parfois plus triste, plus épurée et plus intimiste. Pas de barrières et visiblement beaucoup de plaisirs. De la musique bien vivante et endiablée !Mahetsaka

Midi Madagasikara61 partages

Période de fin d’année : Ambiance de fête et asphyxie du centre ville

Ces marchands des arcades, délogés de leurs emplacements habituels, ont dû se déplacer et étaler leurs marchandises dans la chaussée.

Le centre ville retrouve son ambiance des périodes de fêtes : des marchands par milliers… et autant de déchets abandonnés, le soir venu ; une circulation impossible où les usagers des « taxis-be » se résignent à l’avance à passer au moins un tour d’horloge pour sortir de l’axe Anosy – Analakely – Behoririka, vers Andravoahangy ou Ankorondrano. Trois ou quatre heures pour les plus longs trajets, pour ne citer que cela. Un cauchemar pour les plus pressés, lesquels préfèrent éviter de passer par le centre ville, à moins d’y être contraints. A Analakely, comme à Behoririka et aux 67 ha, le moindre mètre carré encore libre est occupé par les marchands, ne laissant plus que deux mètres environ pour laisser passer une seule file de véhicules, dont les conséquences sont ces embouteillages monstres qui se prolongent jusqu’à plusieurs kilomètres. Les agents de police chargés de la circulation essaient tant bien que mal de gérer la situation, sans grand succès. Car les flux de véhicules et de piétons sont deux, voire trois fois plus importants que d’habitude et il en est de même pour les marchands de rue qui dépassent le cap des 1 700 dans le périmètre Analakely – Behoririka.Mais ces foules des périodes de fêtes ne découragent en rien ceux venus pour des achats pour Noël et le Nouvel An. Venus en nombre depuis plusieurs semaines, les marchands établis dans les provinces font leurs derniers achats et commandes dans la capitale, en vue des fêtes de fin d’année. Il ne leur reste que cette semaine pour faire leurs meilleures ventes et autant de recettes.

Pour d’autres, la période des fêtes de fin d’année est synonyme de jeux et de divertissements qu’ils retrouvent, par tradition, sur l’Avenue de l’Indépendance. C’est ainsi qu’on y retrouve les manèges et autres stands de jeux, ainsi que des décors avec inévitablement le père Noël et les jouets qui lui sont indissociables, pour accueillir des clients, en majorité des enfants, désirant se faire photographier. Une activité de moins en moins lucrative pour les photographes amateurs d’Analakely, car cette « tradition » se fait de plus en plus concurrencer par les smartphones et les selfies… A eux donc d’innover pour pouvoir rivaliser !

Hanitra R. 

Tia Tanindranaza59 partages

Hery RajaonarimampianinaTsy nahazo olona tany Toliara

Mirifatra tsy tana intsony ny filoham-pirenena amin’ny propagandy mialoha ny fotoana sarontsaronana amin’ny fitokanana zava-bita na fametrahana vato fehizoro fanombohana asa.

 vita ny teo Andohatapenaka dia nitodi-doha nianatsimo ingahy filoha, natao aloha ny fitokanana toeram-pamokarana herinaratra sy biraon’ny kaominina tany Toliara II, avy eo niakatra ville tao Toliara I indray. Anton-dia tao ny fitokanana ny asa fanamboarana natao tamin’ny jardin de la mer, eo koa ny fitokanana ny toeram-pivarotan-trondro vaovao ao Mahavatsy II ary fandefasana ny Télévision Terrestre Numérique ho an’i Toliara izay nifanindran-dalana tamin’ny fankalazana ny faha-50 taonan’ny televiziona Malagasy nanaovana fety be tany an-toerana. Nanome « décodeurs » miisa 200 ho an’ny mponina any an-toerana ny filoham-pirenena ary nanolotra émetteur manana tanjaka 1000W ihany koa ho an’ny RNM sy TVM faritra Atsimo Andrefana. Efa tafiditra ao anatin’ny asa fampandrosoana i Toliara, hoy i Hery Rajaonarimampianina raha nikabary manolona ny olona tao Toliara, izay hita fa vitsy izy ny sabotsy teo…tahaka ireny efa mihaino kabarina propagandy ireny mihitsy fa dia fampanantenana re izao. Vita tokoa ny fotodrafitrasa, saingy mbola noana sy mitaintaina izahay, noho ny tsy fahantrana sy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana, hoy ireo mponina ao Toliara ka tsy ny TNT no mahamaika amin’izao fotoana. Efa nampanantena hamaha ny olan’ny rano fisotro madio any atsimo ny filoham-pirenena, voaresaka hatramin’ny hoe  asiana fantsona goavambe hitatitra sy hizara rano. Aiza izao io tetikasa io ? Azo itarafana tsara ny fihenan’ny fitiavan’ny vahoakan’i Toliara an’ingahy filoha ny fahavitsian’ny olona nandritra ny diany tany ny faran’ny herinandro teo, na tao Toliara I io na Toliara II ary dia nitandrina tsara ny fomba fakana ny sary moa ny mpiasan’ny haino aman-jerim-panjakana mba tsy ho hita ny babangoana. Vao tamin’ny volana jona anefa no nisekoseko ny HVM fa mahazaka vahoaka an’arivony tao Toliara; enim-bolana aty aoriana niova tanteraka ny sary.

RTT

Midi Madagasikara46 partages

Talatamaty : Un grossiste attaqué à la sortie de son magasin

Le pire a été évité de justesse chez un commerçant de gros tenant office à Talatamaty. Deux individus armés chacun d’un pistolet ont fait irruption devant le magasin du grossiste alors que ce dernier et son épouse s’apprêtaient à évacuer les lieux, hier vers midi. D’un coup, l’un des bandits a intercepté le mari en lui pointant son arme. Pourtant, ce dernier a résisté et a réussi à bousculer son agresseur qui a fait tomber son arme. Il était en train de se battre avec son adversaire pour récupérer le pistolet quand des passants qui ont remarqué le fait se sont vite rassemblés devant le magasin. Venu à la rescousse de son comparse, l’autre bandit a, à son tour, braqué son arme contre la foule pour la garder à distance. Pendant ce temps, l’épouse du grossiste qui était dans le magasin est sortie pour venir en aide à son mari. Geste qui a boosté le courage de la foule et l’a incité à foncer malgré la menace arguée par l’autre bandit. Pris de panique, les malfaiteurs ont fini par se replier et ont pris la fuite sans avoir fait de préjudice. Alertés, des gendarmes de la brigade de Talatamaty sont descendus sur place. Et l’enquête est ouverte. Pour le moment, aucun suspect n’est arrêté. Il est à noter que ce couple était celui qui a été la cible d’une bande de kidnappeurs sur la route de Talatamaty vers Mandrosoa il y a quelques mois. Durant cette attaque, les agresseurs ont enlevé et embarqués la femme dans leur voiture. Heureusement, elle a été retrouvée vivante sur le bout de piste de l’aéroport d’Ivato quelques heures plus tard. Ses ravisseurs l’ont abandonné avec leur voiture quand celle-ci était tombée en panne.

T.M.

Midi Madagasikara34 partages

Ecole Normale Supérieure : Vers l’intégration de l’enseignement plurilingue

Ce jour à 14 h, le projet de recherche sur le sujet « curriculum, contextualisation plurilingue et formation des enseignants » sera restitué à l’Ecole Normale Supérieure Ampefiloha en présence de  la plupart des chercheurs qui y ont participé. Dans ce projet, ils se proposent de répondre à la problématique « L’enseignement plurilingue peut-il offrir une approche alternative valable pour l’enseignement du français dans la zone de l’Afrique australe et de l’Océan Indien qui,  longtemps, a été marquée par une division stricte et peu flexible entre le Français Langue maternelle (FLM), le Français Langue Seconde (FLS) et le Français Langue Etrangère (FLE) et par une opposition d’ordre institutionnel et historique entre les pays où le français est langue d’enseignement et ceux où la langue d’enseignement est une autre langue (comme l’anglais ou le portugais) »? Il s’agira, dans cette optique,  d’analyser les résultats du projet de recherche qui soulignent deux aspects importants, à savoir le manque d’intégration des langues dans les pratiques de classe, d’un côté et de l’autre, la volonté des parties prenantes à mettre en œuvre le plurilinguisme/pluriculturalisme. Des recommandations seront énoncées en vue d’une meilleure gestion des langues-cultures du monde dans une zone en pleine (re-) construction. Parmi les auteurs, il y a Karen Ferreira-Meyers de l’Université de Swaziland, Velomihanta Ranaivo de l’Ecole Normale Supérieure, Cynthia Parfait de l’Université d’Antsiranana, Julie Ramilison de l’Université d’Antsiranana, Fiona Horne de l’Université d’Afrique du Sud, d’Aboudou Ahamada des Comores, d’Annie Laurette de l’Université des Seychelles et de Geneviève André de l’Institut de l’Education des Seychelles.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara32 partages

MADO : Participation au développement local

On connaît surtout MADO en tant qu’entreprise d’embouteillage d’eau de source « Sainto » d’Iharanandriana. Mais on la connaît moins à travers ses actions sociales. Et pourtant l’entreprise est très dynamique en termes de participation au développement local de son site d’exploitation. C’est ainsi que la semaine dernière MADO a signé une convention sociale de coopération avec la Commune rurale de Behenjy et le « Fokontany » d’Ambohidrano Nord. Une convention qui concerne notamment l’appui que l’entreprise accorde à cette localité, notamment en matière d’adduction d’eau et d’éducation. Ce contrat scelle en fait des actions déjà accomplies, puisque MADO a déjà bouclé la réhabilitation totale du système d’adduction d’eau d’Ambohidrano Nord et offert des matériels pour l’EPP du même « Fokontany ». En « Vato nasondrotry ny tany » Razafintsalama Madé,  directeur général de MADO a profité de la cérémonie de signature de cette convention pour rappeler que le rôle d’une entreprise est aussi de participer à la promotion sociale de son site d’exploitation. A noter que l’ONG Mad H²O est le partenaire de MADO dans cette opération.

R.Edmond.

Midi Madagasikara30 partages

Ampahitrosy – Atsimondrano : Huit bandits armés ont pris d’assaut deux maisons

Le « fokontany » d’Ambarindehilahy, commune rurale d’Ampahitrosy dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano était la cible des bandits la nuit du samedi 16 décembre. Vers 23 heures, huit individus à visage découvert y ont pris d’assaut deux maisons d’habitation dans le village d’Antaninandro. Entrant de force dans la première, les malfrats ont sommé les occupants par des coups de feu pour que ces derniers se taisent et n’essaient même pas de résister. Ainsi, ils sont passés à la fouille du lieu où ils ont dérobé 1,5 million ; argent dissimulé dans une Bible ; quatre sacoches et un papier de moto. Passant dans la deuxième maison, ils se sont emparés d’une somme de 170 000 Ariary ; un lecteur, une grande cocotte en aluminium, deux bêches, deux sacoches contenant 25 photos. Heureusement, aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer. Mais, des fenêtres et des portes ont été endommagées. Alertés, des gendarmes de Fenoarivo appuyés par des éléments d’Andoharonofotsy sont descendus sur place. Arrivés tardivement, ils n’ont pu que constater le fait. L’enquête est ouverte.

T.M.

Midi Madagasikara25 partages

« Free fitness Center » : Un tout nouveau programme en cette fin d’année

Les salles de sport commencent à pulluler à Tana. Et parmi elles, en voici une qui propose un programme d’entraînement fitness remodelant et raffermissant.

Le programme est en fait conçu non seulement pour permettre de perdre des kilos superflus, mais aussi et surtout pour aider à remodeler les corps après avoir perdu du poids. Ce qu’on demande en cette veille de fête et surtout après les fêtes ! Côté coaches, le « Free fitness center » en ont trois et le chef d’équipe est Valéry Andriamihaja, un coach certifié en « monitoring de danse et coaching fitness » de l’Académie Nationale des Sports, confirmé par la fédération de danses sportives et le ministère des Sports. Après ses formations, il a conçu et s’est spécialisé dans ce programme d’entraînement remodelant et raffermissant. Ouvert depuis trois mois à Ampandrana en face du fleuriste Razafindratsira, la salle a adapté ses horaires selon les demandes des clients. Ainsi, il y a cinq séances dans la journée, le matin de 6h30 à 8h00 et de 8h à 9h30. A midi, de 12h30 à 14h00 et le soir, de 17h à 18h30 et de 18h30 à 20h00. Les clients sont libres de choisir entre ces horaires sans être obligés d’adopter un horaire fixe tous les jours. De même, les programmes sont selon les jours avec le « fitness et cardio-training », mardi « body scult et renforcement musculaire », mercredi « aérobic et zumba tonic », jeudi « remise en forme et abdo-fessiers », vendredi « coaching minceur et taille-cuisse », samedi matin « pilates et ventre plat » et samedi après-midi « danse de salon ».

Sur une surface de 100m2, Free fitness center a l’avantage d’être très accessible en se trouvant dans un quartier assez bien fréquenté et plein centre ville.

Selon le coach « Nous priorisons les exercices physiques pour perdre des calories sans trop mettre l’accent sur les régimes alimentaires. Nous insistons par contre sur la nécessité de régularité dans le suivi des séances, surtout suivant les conseils prodigués en fonction des objectifs que se fixent les clients. Au début, nous avons seulement accepté une clientèle exclusivement féminine, mais une demande de la part d’une clientèle masculine potentielle s’est faite de plus en plus pressante et nous commençons tout juste à exploiter ce créneau »Recueillis par Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara24 partages

Ambatomirahavavy : Inauguration du Temple Pierre Mizael

Une partie des infrastructures a été inaugurée samedi dernier.

L’inauguration d’une partie du Temple du Kung-fu sis à Ambatomirahavavy s’est déroulée samedi dernier. Une cérémonie honorée par la présence du président du Sénat et non moins président national du parti HVM, Rivo Rakotovao qui a représenté pour l’occasion le président de la République Hery Rajaonarimampianina. Ce Temple comporte un gymnase équipé de différents matériels techniques. Mis à part les Maîtres et les pratiquants du Kung-fu venant des quatre coins de la Grande Ile, cette cérémonie a également été marquée par la présence des proches du Grand Maître « Pierre Be » dont sa mère qui a désormais 93 ans. Maître Avoko Rakotoarijaona et le président de la Fédération malgache du Kung-fu, Victor Rakotoarisoa ont martelé que ce Temple n’est que le début car de nombreux projets sont envisagés dans le cadre de la promotion du Kung-fu. L’objectif serait de faire en sorte que ce temple devienne un Institut supérieur de renom au niveau de l’Océan Indien. Les dirigeants du Kung-fu ont également réitéré leur appel pour le respect de l’Etat de droit et de la discipline. Maître Avoko Rakotoarijaona qui est aussi président national du parti « Madagasikara Afaka » (MAF) a saisi cette occasion pour lancer un appel pour la candidature du président Hery Rajaonarimampianina à l’élection présidentielle de 2018.

Davis R

Midi Madagasikara20 partages

Raharahan’ireo « Pakistanais » telo lahy : Naverin’ny tonia mpampanoa lalana eny amin’ny zandary ny...

Misavorovoro tanteraka ilay raharaha mahavoarohirohy tera-tany « Pakistanais » telo lahy, noho ilay fikasana hivarotra vary efa simba sy lo  nogiazana, izay tratra tam-bodiomby teo am-pamindrana azy ireo tao anaty lasaka vaovao, tao anaty magazay iray ao Androranga Toamasina. Taorian’ny baiko nomen’ny tonia mpampanoa lalàna ny hanaovana fanadihadiana azy telo lahy ireto, dia nahavita izany ny borigadin’ny zandary Toamasina ka nanolotra ny antontan-taratasy teo anivon’ny fampanoavana ny alakamisy teo. Raha avy nandinika izany ny tonia mpampanoa lalàna izay isan’ny mpanenjika misolotena ny fanjakana amin’izao raharaha « Pakistanais » telo lahy izao, dia tsy fehin-teny no nataony fa toromarika hafa indray ka naverina eo anivon’ny zandary misahana ny heloka be vava indray i ny antontan-taratasy mba hanamafisana ny fakana am-bavany sy ny fanadihadiana ary ny fanangonana ny porofo rehetra mikasika ireto « Pakistanais » telo lahy ireto. Raha ny angom-baovao natao, isan’ny antony namerenana ny fakana am-bavany azy telo lahy ireto, ny tsy fananany antontan-taratasy ara-dalana mipetraka sy mandraharaha manafatra vary eto amintsika, sy ny ahiahian’ny fitsarana amin’ny fisian’ny fanadiovam-bola maloto, ary ny fisian’ny tsy mazava ao anatin’izao raharaha fanafarana vary nataon’izy ireo izao. Nanomboka ny sabotsy teo no tafaverina teo anivon’ny zandary misahana ny heloka bevava izany antontan-taratasy ho fanohizana ny fanadihadiana izany, ka handrasana amin’ity herinandro ity indray izany izay ho vokatr’ izany, satria hiditra ao anatin’ny fialan-tsasatra fanaony isan-taona ny mpitsara malagasy ny zoma izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara20 partages

Tour de Mada cycliste : Victoire du Hollandais Engelen Van Aden

Le Tour de Mada cycliste a offert au jeune Hollandais Engelen Van Aden, sa plus belle victoire acquise avec une certaine autorité, puisqu’il n’avait plus finalement qu’à gérer deux tours de ville, donc sans un réel danger avec en prime une étape réduite à sa plus simple expression à Antsirabe.

Engelen Van Aden qui se mettait carrément dans les roues de l’Angolais Dario Manuel, son principal rival, ne peut pas louper cette victoire finale qu’il est allé tisser dans l’étape Ikongo-Ambohimahasoa. Et c’est ce qu’il a fait, mais avec l’aide de son coéquipier Groenenvel Jan, il a fait mieux en terminant à la seconde place du tour d’Anosy et laissant la victoire de la dernière étape à son bienfaiteur. Car il faut l’admettre que s’il avait agi seul, Engelen n’avait aucune chance devant les redoutables Angolais.

Mais durant les deux dernières étapes, il avait bénéficié de la protection de Jan Groenenveld, ainsi que de celle de Wim Botman. Résigné, l’Angolais Dario Manuel qui avait le maillot jaune depuis le départ de Toliara jusqu’à Mananjary, leva le pied au tour d’Anosy après avoir tenté de faire le break durant la moitié du chemin, mais avec un écart de 1mn 39 sec face à Engelen, il savait que c’était une mission impossible.

Pareil pour Mazoni Rakotoarivony, troisième du général mais relégué à plus de 4min par le Hollandais et qui de surcroît, il avait eu une crevaison au 17e tour.

Un mauvais bilan pour le camp malgache, puisque le deuxième Malgache du lot notamment Emile Randrianantenaina se trouvait à la 6e place devant Dama Miarantsoa, le médaillé de bronze des derniers Jeux des Iles sur lequel reposait l’espoir malgache, mais c’était prévisible, car il ne s’est entraîné que très tardivement et comme le cyclisme est un sport qui ne tolère aucun relâchement dans l’effort, il l’a plus ou moins payé cash. Et c’est doublement dommage…

Clément RABARY

Midi Madagasikara14 partages

Ambatomaro : Conflit entre étudiants de la Cité U et habitants évité

Samedi en début de soirée, Il a fallu l’intervention des éléments de la gendarmerie de Betongolo pour remettre l’ordre dans le « fokontany » d’Ambatomaro, samedi soir. Ils ont débarqué sur place après avoir reçu des appels téléphoniques lancés par des riverains de la Cité universitaire d’Ambatomaro dénonçant l’existence d’étudiants qui voulaient les chasser de chez eux. Vers 19 heures, ces locataires de la cité universitaire sont descendus sur place pour obliger les occupants des 30 maisons construites sur le terrain qu’ils estiment comme propriétés de l’Université d’Antananarivo. En effet, la tension est montée entre les deux parties. Mais, le calme est revenu vers 19 h 45 quand un consensus a été retrouvé après l’entrevue entre des représentants du « fokonolona », des étudiants et de la gendarmerie. Affaire à suivre.

T.M.

News Mada13 partages

Elaela tsy hita … : nahafinaritra ny fihaonan-dry Njava tamin’ny mpankafy

Seho  goavana nanamarika iny faran’ny herinandro teo iny ny niarahana tamin’ny tarika Njava, tetsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely. Seho roa be izao no natolotr’izy ireo : ny zoma alina teo sy ny asabotsy tolakandro, izay samy nahafa-po ny mpankafy azy enina mianadahy.

« Nahafinaritra ny fampisehoana… Efa elaela ihany koa ry zareo no tsy niaraka indray teto amintsika », hoy ny mpankafy iray. Nibahan-toerana ireo hira taloha, nahafantarana ny tarika, hatrany ampitan-dranomasina, nandritra ireo fampisehoana roa. Ny indrokely, tojo tsy fahasalamana ny mpively ampongamaroanaka, ny asabotsy, ka tsy afaka niaka-tsehatra. Somary « acoustique » kokoa ny fampisehoana tamin’io andro faharoa io.

Na izany aza, tsy nanamaloka ny fankafizan’ireo mpijery tonga teny an-toerana izany. Nampanantena, rahateo, ny tarika fa mbola hisy ny fampisehoana, amin’io fiandohan’ny taona 2018 io ho fanomezana fahafaham-po ny mpankafy, izay efa miandry sahady ny fihaonana manaraka.

Tsara ny manamarika fa samy manana ny toerana onenany izy enina mianadahy, samy Njava, mandrafitra izany tarika izany. Voaporofo tamin’ireto fampisehoana ireto ny maha matihanina azy ireo. Tsy nisy loatra mantsy ny famerenana niarahan’izy ireo, teto an-tanindrazana, kanefa nirindra sy kanto tanteraka ny zavatra nasehon’izy ireo.

Landy R.

News Mada13 partages

Handball : l’AS Saint-Michel reprend les rênes

Le palais des sports de Mahamasina a souri à l’AS Saint-Michel (ASSM) chez les hommes et à l’AS Tsiky chez les dames. Les deux formations sont les nouvelles Championnes de Madagascar de handball, après avoir échoué au seuil du sacre, la saison dernière.

Pronostic déjoué ! Cosfa et THBC s’annonçaient comme les équipes favorites lors du championnat national. Mais au final, les deux formations ont terminé à la deuxième place de leur catégorie respective.

Chez les hommes, les militaires ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Favori sur le papier avec les meilleurs éléments de la discipline dans son effectif, Cosfa n’a pas pu le prouver sur le terrain. Face à une équipe d’Amparibe accrocheur, Rangita et sa bande ont manqué d’énormes occasions de but pour faire la différence à l’image de leurs 7 tirs successifs ratés dans les 30 dernières secondes de la prolongation.

D’ailleurs, la finale n’aurait pas dû aller en prolongation si les militaires n’ont pas sous-estimé leurs  adversaires. A 5 secondes de la fin du temps réglementaire, ils ont mené d’un point,

 (30-29) avant que l’ASSM n’égalise au buzzer après une contre-attaque mal défendue par l’équipe adverse. Une égalisation annonciatrice de l’issue de la rencontre et qui a permis l’ASSM de remporter son 23e titre national.

THBC perd le sourire

Chez les dames, la finale est autant renversante ! Après 6 années de mainmise au niveau national, THBC cède le trône à l’AS Tsiky. L’équipe de Boeny a dominé de bout en bout la rencontre. Bien que décidées à rattraper leur retard au score, Aina et ses coéquipières se sont heurtées à une formation prête à défendre son pré carré.

Les sanctions de deux minutes fréquemment obtenues par THBC ne leur ont pas permis de jouer son va-tout. D’ailleurs, les joueuses semblaient énervées par les décisions des arbitres en leur défaveur pour pouvoir jouer normalement.

Naisa

Midi Madagasikara13 partages

Pari tenu pour UNICEF et MPTDN

La campagne de sensibilisation visant à aider les enfants pour éviter le danger de l’utilisation de l’internet a reçu un écho favorable de la part des parents qui trouvaient l’initiative du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) et du Ministère des Poste des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN) louable.

Parti de Toliara avec le Tour de Mada cycliste, le TIC bus a carrément été pris d’assaut partout où il passait avec un pic à Ihosy où il était question de refaire le même coup, tant la seule journée de passage de l’équipe n’a pas suffi à toucher tous les enfants de la ville.

Et c’est avec bonheur que l’UNICEF a trouvé un partenaire, en l’occurrence une simple association forte de 3 000 membres et qui acceptait de bonne grâce de relayer les actions de l’UNICEF et du MPTDN. Avec les moyens du bord, car elle a tout simplement demandé d’avoir les prospectus et tous les arguments avancés par Herimamy, le consultant de l’UNICEF sur ce louable projet. D’ailleurs, un projet  appelé à s’inscrire dans la durée, car le danger est réel et que le seul fait d’avoir Arozaza.com qui est l’antenne locale de « WeProtect », risque de ne pas suffir. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara13 partages

Airtel Madagascar – Rotary : Des actes de naissance aux enfants d’Ankorondrano

Le DG d’Airtel Madagascar, remettant un acte de naissance à une mère de famille et son enfant.

Airtel Madagascar s’est associé au Rotary Club Ankorondrano Antananarivo pour réaliser l’Opération « Etat civil ».

Entreprise socialement responsable, Airtel Madagascar participe toujours aux actions sociales, surtout quand il s’agit de cibler les plus démunis.

Œuvres communes. Samedi dernier, c’était ainsi un grand jour pour les 400 enfants du « Fokontany » d’Ankorondrano qui ont reçu leur copie d’acte de naissance, grâce à une opération menée en partenariat avec le Rotary Club Ankorondrano Antananarivo. Le troisième opérateur mobile mondial saisit ainsi  toutes les opportunités afin d’aider les communautés de base. « En dehors de nos activités, il nous tient à cœur de tendre la main  chaque fois qu’on le peut pour soutenir ceux qui sont dans le besoin » a annoncé Maixent Bekangba, directeur général d’Airtel Madagascar, lors de la remise des actes d’état civil qui s’est déroulée à l’EPP Ankorondrano. Cette opération figure parmi plusieurs œuvres communes réalisées par le Rotary Club Ankorondrano Antananarivo et Airtel Madagascar.

Donateurs. En effet, les deux entités ont déjà réalisé ensemble d’autres actions, comme  les dons de couvertures, de riz et de produits de première nécessité l’hiver dernier. Cette opération a également vu la participation d’autres donateurs comme CCOBAT, OPHIR RESSOURCES, OPHAM, MEDIPRO, VIP LOGISTICS, ENACS et Madagascar Air Tours. Ces entreprises  se sont donné la main afin de concrétiser ce geste qui permettra de régulariser la situation de nombreux enfants et de leur ouvrir les portes de la scolarisation. « Cette action traduit non seulement l’un des idéaux du Rotary, à savoir servir l’intérêt général, mais elle témoigne également de l’une des valeurs d’Airtel : la solidarité ». Le Rotary Club d’Ankorondrano Antananarivo club qui a reçu sa charte officielle  le 8 mars dernier  est composé de  membres de diverses nationalités, provenant de la société civile, des organismes internationaux  et du secteur privé. Le Rotary Club Ankorondrano Antananarivo a, à son actif, deux projets phares. Il s’agit, en l’occurrence du  projet « état civil » et du projet « Rano Manga ». Lequel consiste en la mise en place de bornes-fontaines pour l’accès des populations défavorisées à l’eau potable.

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Chronique de Mickey : Andralanitra …pas si près du ciel

Andralanitra,  pour nous, veut dire Père Pedro, Akamasoa, les mouches  et la puanteur, à notre échelle, elle illustre la misère, l’enfer sur terre. Mais les déchets ne se ressemblent pas, il y a ceux que l’on dépose à Andralanitra ou d’autres décharges de grandes villes, composées de détritus des produits vraiment en fin de vie, ils ne servent plus à rien et ne peuvent plus être recyclés. Puis il y a ceux qu’on retrouve du côté de  « La Réunion Kely » où se vendent, s’achètent et s’échangent des objets, disons des poubelles qui vont connaître sous la même forme ou sous une autre, une continuité de vie et d’usage. Là s’étalent au grand jour des restes d’appareils électroménagers, de pièces  mécaniques, de mobilier etc. Pour la petite histoire, il paraît qu’à Dakar, l’équivalent de ce quartier s’appelle « Madagascar ». Ces déchets ont donc encore une  valeur ajoutée, c’est-à-dire qu’ils  peuvent être encore sources de richesse.

Vers la fin des années 70, le régime de la Ire République a été face à un dilemme, parce qu’il était question de construire un port en eau profonde dans la baie de Narindra, sur la côte Nord-ouest de l’île. Le projet en concurrence avec celui de Beira au Mozambique devrait servir à l’entretien, la réparation de tankers pétroliers et surtout de complexe de démantèlement de navires, à la suite de quoi, l’énorme « casse » deviendra avec le gisement de fer de Soalala et celui de charbon de la Sakoa un complexe sidérurgique. Le tout fera ainsi le socle de notre industrialisation. Malheureusement, le projet ne vit pas le jour pour la simple raison qu’il a été financé par l’Afrique du Sud, encore sous apartheid et la France n’a pas été très enthousiaste, pour des raisons de leadership dans cette zone de l’Océan Indien. Résultat, le cimetière de bateaux  a été monté en Corée du Sud, un pays qui n’a pas de matières premières, mais qui a réussi son industrialisation en grande partie grâce à au recyclage avec des performances qui ne sont pas à démontrer.

Aujourd’hui, les pays industriels croulent sous des déchets de tous ordres, mais avec des impératifs de préservation de l’environnement, de protection de la santé publique, ils les ont envoyés en Chine qui, hier n’en demandait pas tant. Pour des raisons d’employabilité, de besoins de matières premières, elle les a acceptés, mais maintenant, elle ne veut plus être « la poubelle des pays riches ».

La Malaisie serait sur les rangs d’éventuelles destinations moyennant fortes rétributions évidemment. Il est sûr et certain que quelque part, des tractations se trament pour Madagascar et que les tentations sont fortes, mais comme pour le cas des réfugiés tout se passe en catimini.

M.Ranarivao

News Mada9 partages

Spectacle multidisciplinaire : patrak’ala, la goutte d’eau qui fait déborder le vase

Débordant de créativité et plein de talent, Théâtre Kala a littéralement déchaîné sa passion à travers la pièce sobrement intitulé «Patrak’ala», sur les planches de l’Alliance française d’Antananarivo, samedi dernier.

Certes, le festival de théâtre remonte au mois de mai, mais cela n’a pas empêche à l’AFT Andavamamba de proposer ce week-end une série de théâtres le temps d’un après-midi. Interprété par trois comédiennes du Théâtre Kala, mis en scène et chorégraphié par Falihery Ratovonirina, Patrak’ala qui combine spectacle musical, chorégraphique et théâtral, présente la femme dans tous ses états.

«Au sens propre du terme, patrak’ala fait référence aux gouttes d’eau à l’extrémité des feuilles d’une plante verte après un temps pluvieux. D’un autre côté, ce spectacle est un subtil mélange de joie, de souffrance, de mémoire, d’énergie, de délire, de tradition, d’exil… d’un peuple sur la terre de ses ancêtres», résume l’auteur.

Déboires sentimentaux

Cette pièce se démarque par une bande-son peuplée de mélodies et mêlant un indicatif musical et une émission radiophonique qui parle de thèmes aussi variés que le trafic humain, l’exploitation sexuelle, l’homosexualité, la mortalité infantile,  le droit de la femme et bien d’autres encore. Il s’agit ici de marier la chorégraphie avec les éléments sonores. Le public étant tout à fait libre d’utiliser et de créer l’imaginaire durant la présentation.

A travers cette pièce, l’auteur fait un clin d’œil à la tradition du Vakinankaratra en fredonnant l’indémodable « ô Rila e ! ».   L’artiste a cassé les codes, et s’est joué des stéréotypes.  La pièce propose une multitude de tableaux  pour ne citer que les déboires sentimentaux d’une adolescente ou encore l’histoire d’une mère de famille meurtrie face au contexte actuel du pays en cherchant à s’en libérer. «France, Suède, Hongrie… Il faut partir. Ici c’est la pauvreté, l’injustice sociale, la mort. Il faut partir d’ici», fredonne une comédienne sur cène.

Les costumes que les trois comédiennes portaient sur scène évoquent les années 70, l’époque des vêtements moulants. Ce fut un après-midi théâtral privilégié, lors duquel la danse contemporaine tenait une large part et magistralement interprétée, qui  a maintenu en haleine l’assistance jusqu’au tomber du rideau final.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara9 partages

Rugby Top 9 : Ankasina surprend TAM

Le rugby tananarivien évolue. Hier encore et dans un stade de Malacam noir de monde, le public a eu droit à une bataille d’une rare intensité avec à l’arrivée une victoire surprise du TFM Ankasina sur le TAM par 13 à 9.

Preuve si besoin est que le niveau se resserre dans ce top 9 tananarivien où même le 3FB  a connu la même mésaventure en se faisant éliminer de la route de la finale par Iarivo Rugby Club par 12 à 13.

La finale de ce top 9 aura lieu le 30 décembre selon le président de la Ligue Analamanga qui a tenu à rassurer le public, son public, que l’annonce faite par Marcel Rakotomalala de la tenue des élections pour l’écarter de son fauteuil, est fausse. Une déclaration erronée, car il ne peut pas, selon les règlements, organiser une assemblée de la Ligue d’Analamanga. Fort du soutien du public et même pour le cas d’hier au Malacam, de l’ancien président de la fédération malgache de rugby, Zo Andriatsilavo, Andry Ravelonarivo affirme n’avoir peur de rien, car jusqu’ici, il est dans ses droits.

Pour revenir à la demi-finale d’hier, le TFMA a  fait la différence en réussissant un essai des l’entame du match par Naina.

Les X Flèches n’ont eu ensuite qu’à gérer l’écart pour porter le score à la mi- temps par 13 à 6.

TAM donnait ensuite l’impression de pouvoir revenir dans le match en transformant une pénalité et réduire l’écart par 13 à 9, mais le TFMA a montré qu’il savait aussi défendre et se qualifie pour la finale.

Clément RABARY

Midi Madagasikara8 partages

Le Complexe : Un premier anniversaire à tambours battants !

Les responsables du restaurant « Le Complexe », partageant le gâteau d’anniversaire. (photo : Kelly)

Des invités « sapés comme jamais », une bonne ambiance musicale avec Steph Ramby, Faniah et Njaka Rakotonirainy et bien sûr de la bière et du whisky qui coulaient à flots. Pour son premier anniversaire, l’équipe du restaurant « Le Complexe » Antanimena a mis le paquet pour faire de l’évènement un moment inoubliable. Les partenaires et fidèles de l’évènement ont d’ailleurs partagé ce moment de convivialité et soufflé la première bougie avec les responsables de l’établissement. « Nous avons, pendant cette première année, donné le meilleur de nous-mêmes avec des formules, de l’ambiance et une carte toujours en quête d’innovation. Pour l’année suivante, nous allons vous surprendre davantage avec la nouvelle carte que vous découvrirez dès la semaine prochaine. Désormais, nous proposons également la création et la conceptualisation de cantines indépendantes de standing pour les entreprises ainsi que d’autres nouveautés que nous vous invitons à découvrir ».Mahetsaka

Midi Madagasikara8 partages

Antsirabe exact au rendez-vous

Comme il fallait s’y attendre, l’étape d’Antsirabe bien que raccourcie de tiers par les organisateurs, est restée la plus spectaculaire. Sur une boucle de seulement un kilomètre autour de la fameuse stèle de l’Indépendance et devant un décor presque européen avec ses arbres de platanes, les 40 coureurs ont livré une bataille sans merci au grand bonheur d’un public de connaisseurs.

Antsirabe est peut-être la seule ville malgache où il y avait autant de vélos que de voitures et la passion de la population pour la petite reine n’a d’égal que la notoriété de la fameuse bière THB qu’on y produit.

Et ce n’est pas sans raison si la Star, par le truchement de son produit phare, a patronné ce critérium d’Antsirabe. Et avec succès, car John Raharimanjato et son équipe ont mis du cœur à l’ouvrage offrant ainsi aux gens et aux étrangers le privilège d’un moment THB qui est unique aux Malgaches comme l’est le « Budweiser » aux Américains. A la seule différence que notre THB nationale se marie bien avec les brochettes et les …pommes frites, « Vakina » oblige.

Et si la course n’a duré que 30 minutes, intenses tout de même, l’animation THB n’a pris fin qu’à la nuit tombante pour se donner rendez-vous à …Pâques. Une autre paire de manches.

Clément RABARY

News Mada4 partages

Saison des pluies – SANTE : le nombre des consultations augmente

En cette saison des pluies, les centres sanitaires sont pris d’assaut. Rien qu’à l’Organisation sanitaire tananarivienne interentreprises (Ostie), le nombre des consultations au quotidien explose.

Sur les 135 000 travailleurs affiliés à l’Ostie,6 000 consultent quotidiennement les huit centres de santé sous l’égide de l’organisation, a révélé le DG de l’Ostie, Zo Rakotonirainy, samedi dernier, en marge de l’inauguration du dispensaire de Tanjombato. Ce dernier prend en charge 10 % de ces patients.

 «Bon nombre de ces consultations sont liées à des maux de ventre, à l’instar de la diarrhée et tout autre infection digestive », a-t-il indiqué. Une situation liée à la prolifération des bactéries à cause de l’humidité ainsi que des mouches comme vecteurs de maladie.

Le DG de l’Ostie de noter toutefois que le record de consultations a été battu durant l’épidémie de la peste urbaine. « Au moindre signe douteux, les gens se ruent dans les dispensaires», a-t-il fait savoir.

La démarche qualité

Certifiée à la norme Iso 9001, relative au système de management qualité, l’Organisation sanitaire tananarivienne interentreprises (Ostie) opte pour la qualité de service offert à leurs adhérents.

Cette organisation a ouvert un autre dispensaire à Tanjombato, répondant aux normes requises, comme tous les autres dispensaires de l’Ostie d’ailleurs. «Si nous n’avons assuré que la médecine générale auparavant, des services spécialisés et de diagnostics sont actuellement disponibles au sein de l’Ostie, et la dispensaire de Tanjombato en fait partie», a affirmé le DG de l’Ostie. Ces nouveaux services concernent les domaines de l’ophtalmologie, la radiologie et l’échographie, ainsi que la stomatologie.

Afin de remédier aux problèmes des longues files d’attente, l’Ostie a procédé à l’informatisation de ses activités, toujours dans le but d’améliorer la qualité de la prise en charge de ses affiliés. Et pour pallier aux délestages, les dispensaires sont équipés de groupes électrogènes.

Sera R.

 

News Mada4 partages

Gestion de la cua : à qui profite la mauvaise gouvernance ?

Malgré les différentes interpellations émises par certains conseillers municipaux à propos de la mauvaise gouvernance et du manque de transparence auprès de la commune urbaine d’Antananarivo (Cua), aucune amélioration n’ est constatée.

Depuis 2016, des conseillers municipaux, en l’occurrence Lalatiana Ravololomanana et consorts, n’ont cessé de fustiger la Commune urbaine d’Antananarivo et sa mauvaise gouvernance. A maintes reprises, elle a remis en cause les réelles attributions de la direction de l’urbanisme et du développement (Dud) qui ne fait qu’exécuter la volonté de son maître. Décidément, la CUA est redevenue une affaire de famille et de parti.

Quand le manque de transparence est constaté, concernant notamment les appels d’offres, les appels à manifestation d’intérêt dans l’attribution des contrats ou des concessions, «c’est que forcément le népotisme, le favoritisme, la gabegie et surtout la corruption y règne» a souligné Lalatiana Ravololomanana dans ses multiples interventions. La direction de l’urbanisme et du développement de la CUA n’est plus indépendante dans sa décision et attend constamment des consignes venant d’en haut.

Lalatiana Ravololomanana a révélé 18 points justifiant ses propos comme la fameuse collaboration controversée avec Easy park sur la gestion des parkings, la régularisation des permis de construire, l’administration du patrimoine d’Antananarivo ou encore de l’ Omavet. Sans conteste, le Dud a été manipulé et soumise à la mainmise de Ravalomanana.

Ces faits sont, selon Lalatiana Ravololomana, vérifiables, raison pour laquelle elle n’a pas hésité à faire appel à l’inspection générale de l’Etat (IGE). Cette dernière n’a même pas mâché ses mots en soulignant l’existence des détournements de deniers publics vu qu’aucun rapport n’a été fait. «Il n’est jamais question pour nous de cautionner un tel acte au profit des minoritaires», a-t-elle martelé.

C’est pourquoi, Lalatiana Ravololomanana a de nouveau déposé une requête auprès du Bianco le 9 novembre dernier et a saisi en même temps l’Inspection générale de l’Etat (IGE). Ce genre de pratique que l’on retrouve au sein de la Dud risque de ternir considérablement l’image de la municipalité..

Quid des financements

Pour leur défense, les dirigeants auprès de la CUA ont mis en cause le manque de subvention de la part du pouvoir central. De ce fait, la municipalité prioriserait le partenariat public-privé (3P) ainsi que la coopération avec les pays étrangers pour subvenir à leurs besoins.

Cependant, les conditionnalités de ce partenariat demeurent floues. Qui en profite réellement et qui sont en mesure de contrôler la gestion et l’utilisation des subventions versées dans la caisse de la municipalité ? Car à constater l’état actuel des routes dans la Capitale et même des canaux d’évacuation, on se demande où sont passés les financements ?

En octobre dernier, lors d’une session extraordinaire, le conseil municipal a apporté des améliorations sur le plan d’urbanisme directeur. Cependant, rien qu’à voir la gabegie qui règne actuellement au sein de la Capitale, ce développement urbain semble remis à la Saint-glinglin. La CUA n’est pas une meilleure élève en matière de bonne gouvernance et de transparence.

Rakoto

 

News Mada3 partages

Investissement de l’inde : l’ambassadeur de l’Inde demande plus de sécurisation

Les échanges entre Madagascar et l’Inde sont caractérisés par des exportations et des importations qui s’avèrent être pour l’instant fructueux même s’ils ont connu un déficit l’année dernière.

«L’ambassade de l’Inde fait en sorte de faciliter l’investissement de nos ressortissants à Madagascar. Cependant, nous attendons plus de prise de responsabilité auprès des dirigeants malgaches en ce qui concerne la sécurité des investisseurs et des investissements. Nous voulons plus de protection qui demeure une des conditions requises pour une implantation effective des investisseurs au pays», a déclaré l’ambassadeur indien à Madagascar, Subir Dutta.

Ce dernier a inauguré officiellement la foire commerciale «Made In India» le week-end dernier au parvis de l’hôtel de ville. Cet évènement commercial a été une occasion pour les sociétés indiennes implantées à Madagascar d’exposer leurs produits et de se faire connaître par la population, mais également de renforcer la coopération entre les deux pays.

Des véhicules d’origine indienne et qui s’adaptent parfaitement à la circulation à Madagascar ont été exposés. D’autres produits dans les domaines de pharmaceutique, d’art culinaire, d’habillements et de confection de produits d’imperméabilisation sont également de la foire.

Nadia

 

Tia Tanindranaza2 partages

Temple de Pierre Mizael Kung FuVita ny Gymnase goavana

Notokanana ny sabotsy lasa teo ny Gymnase lehibe ao anatin’ny Temple de Pierre Mizael Kung Fu eny Ambatomirahavavy ; ampahany voalohany amin’ny asa goavana fanamby napetraky ny Grand Maite Avoko izay zanaka lahin’ny Grand Maitre Pierre Mizael (Pierre Be) ity vita ity.

 

Ahitana fitaovana sy kojakoja ara-teknika maro ilain’ireo mpikotrana izy ity.Tonga teny an-toerana nitokana izany fotodrafitrasa izany ny sabotsy teo ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao izay nisolo tena ny filoham-pirenena, tazana teny ihany koa ny minisitry ny indostria, ny fitaterana, ny minisitra lefitra misahana ny raharaham-bahiny ary i Jaobarison Randrianarivony mpanolotsaina manokan’ny filoham-pirenena.Fahatongavana izay midika fa eo anilan’ny fitondram-panjakana ny kung fu Wisa ary anisan’ireo mangataka indray ny mbola hirotsahan’i Hery Rajaonarimampianina ho fidiana filoham-pirenena amin’ny 2018.Nanamarika moa nandritra io lanonana io nyfilohan’ny federasionina Malagasin’ny kung fu Victor Rakotoarisoa sy ny Grand Maitre Avoko fa fanombohana ihany io satria mbola hitohy ny asa fanamboarana amin’ny taona ho avy.Tanjona ny hametraka ny ivotoeram-pampianarana ambony ho an’ny taranja kung fu aty amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina ary hisintona mpizahantany ihany koa satria manana toerany amin’ny tantaram-pirenena ny kung fu ka maro ny zaatra tsara ho fantatra momba azy.Nanatrika ity lanonana teny Ambatomirahavavy ity ny reny niteraka ny Grand Maitre Pierre be, izay 93 taona ankehitriny ary notronon’ny fianakaviana iray manontolo sy ireo tapaka sy namana eo anivon’ny kung fu Wisa manerana an’i Madagasikara.

RTT

Tia Tanindranaza2 partages

Taxiben'ny mpitondra..

Azafady Mba firy moa ilay taxibe mankeny iavoloha ?Fa Mba te ho tafiara-dalana amin’Andriamatoa filohaMisy tiana ambara manko, momba ny eto an-tanànaKa Mba omeo re ny laharan'ilay fiara.

Ny saran-dalan'ny governemanta ve Mba notakian'ny resevera ?Ary tsy nirimorimo loatra koa ve izato ingahy saofera ?Toa tsy nisy taingimbe, tsy nisy mpangarom-paosyNy seza tsisy rovitra, toa tsy nisy kimaosimaosy.Tsy nijanona elabe ve, teny amin'ny arrêt ?Ary tsy dia nanetroka firy koa va re ilay taxibe ?Enga anie tsy ho sendra ny fanoran'ingahy polisy.Fa angamba noraisim-potsiny, raha toa tena nisy.Hafatra Kely ho anareo ry Jean isanyTeny avy amin'ireo Malagasy an-tapitrisany.Mba nahita sombiny izay nareo tamin'ny andavanandronay.Ka miangavy re tompoko, Mba tsinjovy foana izahay.

Midi Madagasikara2 partages

Gendarmerie nationale : Le général Randrianazary n’est plus

Le général de division Randrianazary s’est éteint hier à 4h30 du matin des suites d’un cancer pulmonaire. Cet Officier supérieur a été Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie nationale durant la période de transition de 2010 à 2014. Après avoir quitté le Ministère, à est retourné vivre dans son village natal, dans la Commune de Didy à Ambatondrazaka. Faisant partie de la 10e Promotion de l’Académie militaire d’Antsirabe, le général Randrianazary a déjà été directeur général du Central Intelligence Service (CIS) et 1er Adjoint du Commandant de la Gendarmerie Nationale (COMGN). D’après les programmes, il sera inhumé à Didy Ambatondrazaka le 22 décembre prochain. Demain, une cérémonie militaire en son honneur sera organisée à la caserne de Betongolo. Cette cérémonie sera suivie d’un culte à l’Eglise catholique d’Ambatomaro.

Davis R

News Mada1 partages

Antsiafabositra –Rn4 : sprinter niharan-doza, olona telo namoy ny ainy

Nodomin’ny kamiao ary nifatratra tamin’ny rindrin-tany ny Sprinter iray. Olona telo indray namoy ny ainy. Potika tanteraka ny fiara.

Taksiborosy iray mampitohy an’i Mahajanga sy Antananarivo no niharan-doza teo anelanelan’i Antsiafabositra Maevatanàna sy Mamokomita amin’ny lalam-pirenena fahefatra, ny alin’ny zoma teo. Kamiao iray avy aty Antananarivo lany rivotra ka tsy nisy hisatra no nifanena, ary nandona ny fiara Sprinter mpitatitra hivoaka ny tetezan’i Belalandy. Tsy tafajanona ilay fiara raha tsy nifatratra tamin’ny rindrin-tany. Mafy ny fifandonana tamin’izany, ary potika tanteraka ny lohan’ilay fiara tsara tarehy. Nosokirina tao anatiny mihitsy ireo naratra nanavotana azy. Netiny tany amin’ny hopitaly Maevatanana avy hatrany ireo. Maty noho izany ny mpamilin’ilay fiara mpitatira raha vao tonga tao Maevatanana ary namoy ny ainy ny mpandeha roa. Anisan’ny mpandeha tamin’io fiara io ny solontenam-paritry ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety na ATT eto Mahajanga. Naratra ny lohany ary efa nahatsiaro tena ihany, kanefa nalefa “ambulance” hotsaboina aty Antananarivo.

Anisan’ny lalam-pirenena isehoana lozam-pifamoivoizana matetika ihany koa ny RN4. Anisan’ny nalaza indrindra tamin’izany ny loza teo Ankazobe, izay namoizina olona efa ho 20 mahery. Niverimberina ny loza teo Ankazobe taorian’izay. Nilamindamina indray ary ity tany Maevatanana ity. Faraparan’ny taona izao, ary miseho lany ny loza amin’ny lalam-pirenena rehetra. Fotoana hitandreman’ny rehetra na ny mpamily na ny mpandeha.

Yves S.

News Mada1 partages

Vary eto Toamasina : ahina hararaotin’ny tompon’andraikitra

Mandeha ny ahiahy fa mety lasa fakan’ny tompon’andraikitra sasany tombom-barotra ny famatsiam-bary eto Toamasina, matoa tsy mety midina ny vidiny. Tsy mazava, tsy ampahafantarina ny besinimaro koa hatreto ny mikasika ireo Pakistaney mandraharaha  vary na tena mpandraharaha na mpizahatany.

Tsy mety midina ny vidim-bary eto Toamasina, na nilaza mazava aza ny minisitry ny Varotra, andro vitsy lasa izay fa tokony amidy 72.000 Ar ny iray kitapo (50 kgs) avy any Pakistan ary 73.000 Ar ny avy any Thailandy, Birmania ary India. Ireo ny mahatonga ny filazana fa tokony ho 1.500 Ar-1.600 Ar ny ividian’ny mpanjifa azy eny amin’ny mpaninjara. Tsy tanteraka ireo hatreto.

Mandeha ny ahiahy fa ataon’ny tompon’andraikitra sasany eto Toamasina fitadiavam-bola hakana tombom-barotra ity lafiny famatsiam-bary ity. Vidin’izy ireo amin’ireo vidiny voalaza etsy ambony, ary amidiny 75.000 A r-76.000 Ar amin’ny mpamongady indray avy eo ny iray kitapo. Izany hoe, ahazoany tombony 3.000 Ar isaky kitapo manome antapitrisany amin’ny vary milanja aman-taonina.

Tsy mazava ny loharanom-bolan’ireo Pakistaney

Tsy mazava koa mikasika ireo vahiny pakistaney mandraharaha vary eto Toamasina. Tsiahivina fa tratra ireo nanaparitaka vary lo sy simba ary nodorana taty aoriana, saingy tsy tena may indray avy eo. Mandeha anefa ny ahiahy fa misy mitady hanelanelana sy hanao tsindry avy any ambony ity raharaha ity.

Voalaza fa mpandraharaha ireo Pakistaney ireo, nefa tsy mazava ny fahazoan-dalany honina eto Madagasikara na ho an’ny mpandraharaha tokoa na mpizahatany. Ahina ho maro tokoa ireo vahiny tsy manana taratasy mazava ireo, nefa mandraharaha vary na sehatra hafa. Tsy fantatra na efa manana loharanom-baovao na ahiahy amin’izany ny sampandraharaha miady amin’ny famotsiam-bola na tsia

Sajo sy Randria

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans : aux courses d’Antsirabe (1)

Un de nos correspondants de la Grande Île nous écrit pour nous annoncer la transformation merveilleuse d’Antsirabe dont on parle depuis si longtemps.

Il appert qu’aujourd’hui, c’est chose faite et bientôt le parc lui-même sera gazonné et verdoyant : des marais ont été comblés, une piste hippique a été aménagée, un lac artificiel a été créé avec un îlot, sur cet îlot un bosquet de verdure ; dans le lac, des cyprins dont le rouge et l’or chatoient aux rayons du soleil, au milieu de l’azur des lotus.

Il est certain que cette œuvre, qui ira chaque jour s’embellissant, fait honneur au chef de la province de Vakinankaratra qui lui a consacré tous ses soins.

Dans cette infecte cuvette oblongue de Ranomafana, comme l’écrivait le docteur Salvat dans son fameux rapport, on a fait courir des chevaux le dimanche 23 septembre, par un véritable temps printanier ; les colons se souviendront de cette date, car c’étaient les premières courses d’Antsirabe.

Cette cuvette a, en effet, cédé la place à un site merveilleux : à l’est se balançaient des mimosas encore en fleurs, puis c’étaient des eucalyptus, des filaos d’où saillait le clocher de l’église ; au nord se profilaient les fondations du Grand Hôtel des Bains et, à l’ouest en bas du petit village aux maisonnettes blanches et roses qui sert de faubourg à Avaratsena, c’étaient les tribunes, le pari mutuel, le paddock, le buffet, tout ce qui fait l’agrément de l’amélioration de la race chevaline. Tout était coquettement organisé, combiné, dressé.

On peut se faire une idée du succès de cette journée quand on saura que plus de vingt mille indigènes s’étaient rendus aux gradins de ce cirque dont la nature a fait, seule, les frais. Pesage et pari mutuel étaient très animés, et le chatoiement des casaques et leur ordre dans le peloton faisaient naturellement les frais des conversations.

De la grande tribune, réservée aux blancs, nous ne dirons rien ; elle était ce qu’elle devait être, mais la tribune des indigènes était un vrai parterre de fleurs aux couleurs variées.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada1 partages

Miss Madagascar : Miantsa sur le toit national

La 4e édition de Miss Madagascar tire à sa fin à l’issue d’une finale riche en émotion, vendredi soir, à l’Hôtel Carlton Anosy, le concours 2018 a trouvé sa lauréate.  Ainsi, Miantsa Valisoa Randriambelonoro sera le porte-étendard de la Grande île à la prochaine édition du concours de beauté international Miss Monde.

Agée seulement de 20 ans, du haut de ses 1,74 m, Miantsa Valisoa Randriambelonoro, étudiante en 3e année en topographie  représentera Madagascar à l’étranger en tant que candidate officielle à l’élection de Miss Monde prévue à la fin de l’année prochaine. Une grande fierté pour la région Analamanga où elle s’est inscrite. La 1ère Dauphine est Malleka Esmelralda, Miss Sava, et la 2e Dauphine, Zafitoto Nouaïka, de la région Diana

Les 16 candidates en lice ont donné le meilleur d’elles-même. Elles ont défilé en maillot de bain, en robe de soirée et surtout, en tenue traditionnelle. Les prétendantes ont également eu le loisir de porter la nouvelle collection de Marie-Laure Jaomatana, une styliste malgache installée en France.

Pour détendre l’atmosphère avant l’annonce des résultats, Dat Kotry et Tsiliva ont enchaîné quelques titres. Le roi du kilalaky figure d’ailleurs parmi les membres du jury à ce prestigieux concours.

Joachin Michaël

La Vérité1 partages

Barry’s - Sa famille lance un appel urgent au don de sang

La nouvelle a été publiée par sa famille il y a maintenant quelques semaines, Andrianarivelo Luc Barry's Dupond a été hospitalisé suite à une maladie rénale et de l’estomac qui l’ont subitement atteint. Il n’est autre que le célèbre chanteur évangélique qui était autrefois membre du groupe Les Adelines et qui, au fil du temps, a créé sa propre formation portant son nom : Barry’s.

Selon les informations recueillies, cela fait presque un mois qu’il est gravement malade.  Au début, pendant que les maux n’étaient pas encore importants, il a été traité à domicile. Mais avec l’apparition des hémorragies,  le médecin traitant a ordonné son transfert à l’hôpital de Befelatanana. Cependant, rien n’a changé, le sang a continué à couler de son ventre et a entrainé une fatigue totale du patient. « Il était de plus en plus malade et fatigué. Le professeur a donc ordonné de le transporter au plus vite à l’hôpital Hjra où il a été tout de suite admis à la salle de réanimation. Son état est critique c’est pour cela que nous appelons à la  solidarité des malgaches et surtout les fans et fidèles qui peuvent donner leur aide », confie Mamy Andria fondateur groupe Barry’s. CritiqueActuellement, l’état de santé du chanteur  ne permet pas encore de visite. Un concert de solidarité a été organisé dimanche dernier aux Ateliers 3 frères Andrefan'Ambohijanahary avec la participation de plusieurs artistes évangéliques. Les fonds collectés serviront évidemment d’aide pour traiter les maladies de l’artiste. Mais apparemment, cela ne suffit pas encore vu son état actuel. Ainsi, un autre concert qui prendra la forme d’une collecte de don sera organisé ce jour au Fjkm Amboditsiry Mifankatia. La venue de  tout un chacun est sollicitée. Et tout le monde peut apporter sa collaboration en priant pour son rétablissement. « Nous avons besoin de soutien, de prière, d’argent et surtout de sang. Etant donné que l’hémorragie ne s’arrête pas encore, il a besoin qu’on lui injecte du sang sinon il risque d’être encore plus fatigué qu’il l’est déjà aujourd’hui. Vu que nous avons besoins de 8 à 9 pochettes de sang par jour, nous sommes obligés de faire un appel au don de sang. Peu importe le groupe sanguin, tout le monde peut venir à l’hôpital tous les jours avant 11h pour faire leur donation. Par ailleurs, ceux qui voudront aider financièrement peuvent envoyer de l’argent sur le numéro 0341601952. Cela nous aidera beaucoup puisque traiter une telle maladie n’est jamais facile », continue-t-il. Par ailleurs, les concerts  qui ont été prévus pour ce mois et celui d’après seront définitivement annulés jusqu’à nouvel ordre. Tahiana Andrianiaina

L'express de Madagascar1 partages

Conjoncture – Tous les feux sont au vert

Des efforts restent à faire par rapport au développement du pays en général. Le constat a été annoncé au ministère de la planification.

À mi-chemin. Les réalisations effectuées par rapport à la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) à partir de l’année ont été passé en revue vendredi à travers la clôture de l’année économique 2017 au ministère de l’Économie et du Plan Anosy. Il en a été déduit des résultats peu significatifs des différents plans de développement successifs initiés à Madagascar depuis des décennies. Les échecs subis par rapport aux précédents plans de développement autre que le PND n’ont eu comme conséquence que les inégalités sociales, les déséquilibres régionaux tout en engendrant une croissance économique faible caractérisée par la prédominance du secteur agricole et des services.Sur le plan industriel, la situation demeure peu développée avec un niveau d’investissement privé encore très bas. « Tous les secteurs d’activité  ainsi que les indicateurs de croissance ont été passés au crible lors du bilan. Malgré une situation, autrefois dégressive, le PND offre une opportunité d’exploiter à dessein les types de capital naturel et physique, humain et social, infrastructurel et d’équipement territorial, institutionnel, culturel du savoir national et technologique », nous a-t-on communiqué.

StabilitéEn effet, avec un secteur primaire en recul (1,6% en 2016 à -1,8% en 2017) à cause d’une agriculture pénalisée par les conditions climatiques, un secteur secondaire en progression (5,5% en 2016 à 7,7% en 2017) grâce à un rebond de la production minière et un secteur tertiaire à la hausse (5,8% en 2017 contre 4,8% en 2016), la mise en œuvre du PND suivant les objectifs de développement durable est encore parsemée d’embûches mais affiche des perspectives progressives. « Raison pour laquelle le MEP propose des documents d’orientation stratégique concernant surtout le cadrage macro-économique, le document de développement économique, la stratégie de mobilisation des ressources internes, la stratégie intégrée de développement du grand sud ainsi les outils d’éclairage concernent le rapport économique et financier », explique le Général Raveloarison Herilanto, ministre de l’Économie et du Plan. En somme, la situation est rassurante, d’ailleurs des programmes sont mis en place afin de maintenir le cap notamment en matière de lutte contre la pauvreté intégrant des approches macroéconomique et sectorielle, un dispositif de protection sociale et enfin le calendrier de mise en œuvre de la stratégie.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar1 partages

Télécom – Blueline gâte ses clients

Quand Blueline joue au Père Noël. En cette période de fin d’année, l’opérateur télécom va offrir des cadeaux à ses clients à travers la Tombola Magique. Plus de trois cent lots sont ainsi à gagner durant cette période de fête. Chaque semaine, il y aura un tirage des gagnants. Vendredi, c’était Onjarilala Luric Fanomezana qui a remporté le jackpot de la semaine, à savoir un poste téléviseur écran LED 32 pouces.« Chaque vendredi, il y aura une centaine de gagnants. Les lots concernent des télévisions, des téléphones, des décodeurs Blueline TV avec un mois de bouquet Ultime, des recharges de Blueline TV et aussi des cartes SIM BIP avec du crédit. Le tirage du plus gros lot, à savoir une moto neuve de 110 cc, se fera à la troisième semaine du jeu, c’est-à-dire avant la fin de l’année », indique la société dans un communiqué.Le décodeur blueline TV est à 0 Ariary, ainsi si une personne achète le bouquet Ultime, c’est-à-dire les chaînes complètes. Le client repartira avec un décodeur et donne droit aussi un ticket de Tombola Magique. Pour les abonnés, pour rechargement blueline TV, il aura droit à un bouquet Ultime jusqu’à un mois selon le bouquet rechargé et bien sûr, un ticket de Tombola.

L.R.

L'express de Madagascar1 partages

Handball – Championnat de Madagascar – Vingt-troisième titre pour Saint Michel

L’AS Saint Michel remporte son 23e titre national. THBC a été de son côté détrôné par l’AS Tsiky. 

Vingt-troisième titre en demi-siècle d’existence pour l’Association sportive de Saint Michel section handball. La finale masculine du championnat de Madagascar était 100% Analamanga, le remake de récent sommet régional. Le club d’Amparibe a pris sa revanche mais c’était seulement après la prolongation que les collégiens ont battu les militaires sur un score de 38 à 34. Dos à dos, l’ASSM n’a mené que d’un petit point d’écart à la pause, 15 à 14.Le score était presque à égalité durant toute la dixième période. Cosfa a même devancé d’un point, 23 à 22 la bande à Zo Rasolofoson, capitaine de l’ASSM après l’expulsion de ce dernier à 12 minutes de la deuxième mi-temps. A une minute de la fin, le score était encore à 29 partout. Et à 21 secondes du coup de sifflet final, John marque un but après une contre-attaque rapide. A la toute dernière seconde, Fabien sauve son équipe en égalisant 30 partout.Les deux camps ont procédé à la prolongation de cinq minutes à deux reprises. Après l’égalisation de dernière minute, Saint Michel était déterminée et motivée à remporter le titre après le dernier qui date de 2015. John, le buteur de l’ASSM était intenable durant la prolongation, comme pendant les 60 minutes règlementaires. St Michel a mené 34 à 32 à la fin la première période de prolongation et a encore creusé l’écart en deuxième mi-temps. «Cette victoire est tout simplement les fruits de beaucoup de travail, car on était face à une équipe bien structurée qui défend l’honneur des forces armées. On connait bien le handball et on a appliqué les fondamentaux, le collectif et le réalisme » confie Johan Pless, entraineur de l’ASSM.

DétrônéL’AS Tsiky Boeny, championne de la zone Nord a faussé le pronostic. Le club majungais a détrôné le Tanà handball club, quintuple champion national. Les protégées de Lidya Ranivoarimanana, coach de la formation d’Analamanga étaient encore confiantes en première période en menant 12 à 9.L’équipe de Boeny commençait à égaliser à la seizième minute de la deuxième mi-temps et sortait vainqueur sur un score de 24 à 21 à la fin de la rencontre.« Nous avons bien analysé les points forts et faibles de THBC, qui nous a battu en finale du précédent championnat. En plus, l’absence de sa pièce maitresse, Valérie, la spécialiste du tir à plus de 9 mètres nous a permis d’imposer notre jeu » explique Ali Mohamed, entraîneur majungais. « Nous avions aussi fait tout pour ravir le titre national après la coupe de Madagascar de football remportée par Fosa Juniors et le titre national en basket N1A féminine ravi par SBBC » signale-t-il. De son côté, les joueuses et entraineurs de THBC se plaignaient de l’incompétence des arbitres. « On nous a sifflé à plusieurs reprises pour marcher, ou fautes de deux minutes » raconte Lidya Ranivoarimanana.« Déçu de l’arbitrage, on n’a plus joué comme il faut, on a même laissé les adversaires tirer et marquer » a-t-elle souligné. L’ASSM et l’AS Tsiky représenteront donc la Grande Ile à la prochaine Coupe des clubs champions de l’Océan Indien en 2018 sur le sol Malgache.

Serge Rasanda

Madaplus.info0 partages

Manifestation dans le campus d’Ambondrona de l’Université de Majunga

Les étudiants de l’Université de Majunga sont entrés de force dans l’enceinte du Campus d’Ambondrona
Selon les faits, d’un côté, les responsables de l’Université bloquent l’accès à ces étudiants d’entrer au sein du Campus pour des raisons d’assainissement du local face à la prolifération de l’épidémie de peste, de l’autre côté, le Campus a été fermé à cause de leurs manifestations d’intérêts sur les bourses et les indemnités de stage impayées pour les étudiants dans la faculté de médecine.
En effet, un bon nombre d'étudiants se trouvent sans abri pendant la fermeture du Campus. Insatisfaits de leurs revendications, les étudiants ont enfoncé les portes du Campus. Des éléments de Force de l’ordre et huissiers ont été présents pour faire sortir les étudiants du Campus. Après l’affrontement des étudiants et les Forces de l’ordre, une entente a été trouvée. Les étudiants sans logement résideront dans la grande salle du Complexe Sportif d’Ambondrona jusqu’à nouvel ordre d’ouverture officielle du Campus.
Madaplus.info0 partages

Syndicat des Anciens Militaires : intensification de ses revendications prévue pour le 20 janvier 2018

L’alignement de leur grille indiciaire a en effet été décidé depuis 2006, plus précisément lors du quinquennat de Marc Ravalomanana. Depuis ce jour, les gouvernements successifs n’ont pas pris l’initiative d’exécuter l’alignement.
Près de 6000 retraités sont concernés par cet alignement de la grille indiciaire. Par ailleurs, les futurs retraités sont aussi concernés par cette mesure d’après toujours le Président des Anciens Militaires. Le Président de la République a répondu positivement à leurs revendications de 10 juillet dernier lors d’une rencontre à Iavoloha selon le Président des Syndicats des Anciens Militaires Randrianasimanana Jean Solo. Or, depuis ce temps, aucune mesure n’a été prise dans ce sens selon toujours ses dires. Le Secrétaire général du Ministère de la Défense nationale a aussi rencontré les plaignants il y a quelques mois, mais toujours sans satisfaction. À cet effet, il prévoit d’intensifier leurs demandes le 20 janvier 2018, avec l’appui de la Solidarité Syndicale de Madagascar. L’Association des gendarmes retraités et en exercice ainsi que le syndicat des policiers. Leurs demandes ne sont pas des caprices, mais des droits acquis depuis 2006 selon le Président de Syndicat des Anciens Militaires
Midi Madagasikara0 partages

Vary lo nodorana : Nifandrombahan’ny olona ireo sisa tsy may

Tena noana marina ny vahoaka Malagasy noho ny fahatrana mafy mianjady aminy vokatry ny fahalafosan’ny vidim-piainana, satria na ny vary aza izao tsy mahazo iray kilao intsony ny latsaky ny 1 900 ariary eto Toamasina, ny kapoaka ao anatin’izany dia manodidina ny 900 ariary; izay no zava-misy raha tarafina amin’ny zava-nitranga tao Tanandava toerana nandorana ireo vary efa simba sy efa lo nataon’ny ekipan’ny talem-paritry ny varotra sy ny fanjifana atsinanana tamin’ity herinandro mivalona ity. Nifandrombahan’ny olona mantsy ireo ambina vary sisa tsy may tao anatin’ilay lavabe natao, ka raikitra mihintsy ny sakoroka teo amin’ireo mpaka izany izay atahorana hitera-doza indray amin’ny fahasalamam-bahoaka eto Toamasina ny zava-misy. “Noana izahay e! vary mbola azo hanina io dia dorana fotsiny, aleo alainay mba sitrany ahay ho anay mahantra e!” izay no antso antso nataon’ireto olona marobe nifandrobaka ireto vary efa samba sy efa lo nodorana nefa tsy may ireto, nandritra ny fandroahan’ny zandary azy ireo tsy haka izany ho fiarovana ny fahasalaman’izy ireo. Raha iverenana ny raharaha dia vary miisa 1 016 lasaka no tsy maintsy nodorana tamin’ity raharaha vary efa simba sy efa lo ity ny alatsinainy sy ny talata teo. Efa nanao ny ezaka rehetra tamin’ny fanimbana tanteraka ireto vary ny “task Force” Toamasina, saingy noho ny fihavian’ny orana nandritra ny fandorana azy dia tsy potika tanteraka izany, nefa nandritra ny fitaomana ireo vary tao Tanandava dia efa niandry fotsiny ireto mponina milaza ny noana ireto

Malala Didier

News Mada0 partages

KMF/Cnoe : « farito mazava ny daty… »

« Mila faritana mazava ny tetiandrom-pifidianana sy izay fifidianana hatao. Satria mbola mandeha ny siosion-dresaka fa hatao ihany ny fitsapan-kevi-bahoaka. Nefa tsy izay no takin’ny dahalobe, ary tsy izay ihany koa no voalazan’ny lalàmpanorenana. Fepetra tokony hapetraka ny fanajan-dalàna. »

Io ny fanehoan-kevitry ny eo anivon’ny KMF/Cnoe, Raharisoamalala Patricia, momba ny fandrafetana ny volavolana lalàm-pifidianana sy ny tetiandrom-pifidianana tsy mety avoakan’ny fitondram-panjakana hatramin’izao.

« Tombontsoan’iza no jerena eto amin’ity firenena ity amin’izany? Inona marina no tena tiantsika hatao eto? Hiroso any amin’ny fifidianana sa fanahy iniana tsy hampidirina ny fandaniana ny volavolana lalàm-pifidianana eny amin’ny parlemanta? » hoy izy. Amin’izay, tsy afa-mikarakara fifidianana. Mihemotra hatrany koa ny fe-potoam-piasan’ny mpitondra amin’izany.

 Tsara fantatra mialoha ny volavolana lalàm-pifidianana 

 Efa nangatahin’ny filoha ny mba hanomezana fotoana lavalava azy hahazoany mitondra fampandrosoana. « Any ve izany no tiana hahatongavana, ka niniana tsy nampidirina hodinihina tamin’ny fivoriana parlemantera ny volavolana lalàm-pifidianana? » hoy ihany izy. Nefa efa fantatra tsara fa hisy fifidianana amin’ny herintaona. Amin’izany, ny lalàna no tokony hatao voalohany indrindra.

Tsy vita tamin’iny fivoriana ara-potoana faharoan’ny parlemanta iny ny fandinihana sy fandaniana ny volavolana lalàm-pifidianana. Ny dikan’izay: faly ny depiote fa tsy maintsy hisy ny fivoriana tsy ara-potoana. Nefa vola be izay. Efa tena milomano ao anatin’ny fahantrana ny vahoaka amin’izao fotoana izao. Eo koa ny lafiny tsy fandriampahalemana; ny fidangan’ny vidim-piainana, indrindra ny vidim-bary; ny ady tany maro samihafa…

Rehefa tsy vita toy izay ny lalàna, tsy maninona raha hasiana fivoriana tsy ara-potoan’ny parlemanta ihany. Na izany aza, mila hampahafantarina ny olona ilay lalàna alohan’izany. Tokony hisy ny fangaraharana amin’ny fanaovan-dalàna.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Hetsika tao Toliary : notsinontsinoavina ny hafatry ny FFKM ho an’ny TVM/RNM

 Tsy mivonona ny hiova fa manao bemarenina  manoloana ny  tenin’ny raiamandreny eo anivon’ny fiangonana. Nomarihina tany Toliary, ny asabotsy teo, ny faha-50 taon’ny TVM.

 Anisan’ny nambaran’ny filoham-pirenena ny maha fitaovana fanabeazana azy io. “Tsy tokony  hanohintohina ny fiarahamonina izany…”, hoy izy. Nilahatra nampitenenina sy naseho an-tsary teo avokoa avy eo ireo mpila ranondranony sy tompomenakely, nanindrahindra  fa mety sy tokony hotohizana izao fitondrana izao… Hanohy ny fampahantrana sy ny asan-dahalo ary ny jiolahy, ny kolikoly, ny vidim-bary 700 Ar ny kapoaka, ny ady tany, ny fitsaram-bahoaka….  ? Mazava tsara anefa ny hafatry ny FFKM  farany  teo  ary tena nanebaka ny fomba fitantanana ny TVM/RNM mihitsy.  « Momba ny filazam-baovao: mibahana amin’ny haino aman-jerim-panjakana  ny vaovaon’antoko, ka tsy mahazo afa-tsy vaovao tokana ny olona araka ny tenin’ny mpaminany Izaia hoe: famoretana sy fikomiana ny resakay ary lainga fotsiny no foroninay ao am-po, dia  avoakan’ny teny ataonay (Izaia 59: 13)”, hoy ny hafatr’izy ireo  ny volana  novambra teo tamin’ny zaikabe natao tany ny Antsirabe. Ka fanabeazana tahaka inona no antenaina amin’izany ? Nahoana no  tsy hanohintohina ny fiarahamonina izany vaovao mitongilana izany ? Mitombina tanteraka ny fanambaran’ny fiangonana  ho an’ny eo anivon’ny TVM/RNM. Tsy  mba  ahitana  loko sy endrika olon-kafa na feon’ny mpanao politika ivelan’ny antokon’ny fitondrana maneho hevitra na mba mahazo avara-patana amin’ireo  haino aman-jerin’ny fanjakana ireo. Na misy aza, fihatsaram-belatsihy fotsiny ihany amin’ny segondra vitsy.

Mahazo laka ny HVM sy ny forongony

Nofy izany hoe mpanohitra hahazo sehatra amin’ireo onjam-peo sy fahitalavitry ny fanjakana ireo. Mibahan-toerana sy mahazo laka ny antoko HVM. Zary lasa ampihimamba sy giazan’izy ireo izany. Midika  izany fa tsy mahay maka lesona eo amin’ny tantara ny mpitondra  sy ny tompon’andraikitra amin’ny fitongilanana  na fitanilana amin’ ny famoahana vaovao. Tokony hahatonga  saina ny mpitondra izany fa tsy hotsinontsinoavina  tahaka izao ny tenin’ny ray amandreny… Hafa indray raha efa vonona ny  hamaky ady amin’ny fiangonana ny mpitondra na  koa hanampin-tsofina sy hanao izany ho  antso  an’efitra ?

Randria  

News Mada0 partages

Fakana bahana amin’ny fifidianana : nomena toromarika ny Tim eny Ivato

Nanafatrafatra. “Tsy maintsy manaraka fitsipika  isika  satria hanangana firenena vanona ao anaty fifanajana…”, hoy ny  filoha nasionalin’ny Tim, Ravalomanana, teny Anjomakely Ivato ny asabotsy  teo raha nihaona amin’ireo mpikatroka eny an-toerana.  Nambarany koa anefa fa ny hevitra no tsy mitovy saingy tsy tokony hifankahalana ny politika raha naneho hevitra momba  ny raharaham-pirenena. “Ilaina ny fahaiza-mihaino  sy mifanakalo  hevitra…Aza lany andro  amin’ny fanaratsiana fa tsy mitondra soa izany”, hoy izy.

Etsy andaniny, nohitsiny fa tsy misy fampandrosoana vanona raha tsy eo  ny ben’ny Tanàna. Nampitsanganiny mihitsy ary noderainy ny ben’ny Tanànan’Ivato Penjy Randrianarisoa. Nasainy nitanisa ny zava-bita. “Nahavita lalankely 20km, sekoly roa, tobim-pahasalamana, tranom-pokonolona… Hamboarina koa ny tsena. Fa eo koa ny hisarihana ny hafa ho ato amintsika fa tsy ny ato anatiny indray no  hivoaka any ivelany”, hoy ny ben’ny Tanàna.

Tsiahivina fa fotoana nitsangatsanganan’ny Tim  Ivato io niarahabana ny faha-68 taon-dRavalomanana io ary nanolorana fanomezana ho azy. Nifampizara  ny nofon-kena mitam-pihavanana kosa ireo mpikambana Tim.

Synèse R.   

News Mada0 partages

Billard – «Grand open de Noel» : nahatratra 140 ireo niatrika ny fifaninanana

Notanterahina, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny asabotsy 16 sy omaly alahady 17 desambra, ny “Grand open de Noel”, eo amin’ny taranja billard. Hetsika voalohany nokarakarain’ny federasiona malagasin’ity taranja ity, iray volana sy tapany, nitsanganany. Nahatratra 140 mianadahy mianaka, ireo nandray anjara, avy amin’ny faritra efatra dia Analamanga, Taolagnaro, Vakinankaratra ary Atsinanana. Nisy ireo mpilalao tsotra ary teo koa ireo avy amin’ny klioba miisa 12. Ny black ball no “système” nanaovana ny fifaninanana, tamin’ity.

Zava-baovao tamin’ity ny fampidirana ny “feuille de match” sy ny fijerena ny akanjo nentin’ny mpilalao niakatra kianja. Nozaraina ho sokajy telo ny fihaonana ka nisy ny “open” ho an’ny lehilahy, izay nisy mpilalao 106 sy ny an’ny vehivavy nahitana mpifaninana 32 ary ny isan-tarika nisy 24.

Nomarihin-dRazafinimanana Stéphane, filohan’ny federasiona fa tratra ny tanjona, ho azy ireo. Hotohizana isaky ny roa volana ny fifaninanana toa izao, hanazarana sy hampirisihana ireo mpilalao. Nomarihiny fa anisan’ny lalao efa hanomezana isa, amin’ny fanasokajiana ny laharan’ny mpilalao, ity notanterahina ity.

Torcelin

News Mada0 partages

Tenisy ambony latabatra : ho any Kenya i Lino

Razafindralambo Lino, ihany ny hany nahazo ny tapakila hiatrehana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, tanterahina any Kenya, ny 1 ka hatramin’ny 3 marsa 2018, eo amin’ny taranja tenisy ambony latabatra. Ny medaly volafotsy azony, teo amin’ny lalao ho an’olon-tokana, notanterahina tatsy Maorisy ny zoma lasa teo, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’ny faritra fahadimy no nahafahany miatrika izany.

Raha tsiahivina, resin’ilay Maorisianina Bryan Chan Yook, teo amin’ny famaranana i Lino. Marihina fa nanjaka tao amin’ny taniny ry zareo Maorisianina, tamin’ity. Na izany na tsy izany, tsy nitsanga-menatra aloha ny ekipa malagasy, izay nahazo medaly efatra, ka roa volafotsy ary roa hafa alimo.

Ankoatra izay, tsiahivina fa hotanterahina ny 28 – 30 desambra ho avy izao, etsy amin’ny efitrano ANS Ampefiloha, ny fifaninanana eo anivon’ny seksiona Antananarivo Renivohitra. Fihaonana hamarana ny taom-pilalaovana 2017 ary hijerena ireo mpilalao U16 mianadahy, hahazo ilay fiofanana, any Frantsa, amin’ny taona 2018.

Torcelin

News Mada0 partages

Handball – «Mada sénior 2017» : nazeran’ny AS Tsiky Boeny ny andrarezina THBC Analamanga

 Nidaraboka ny andrarezina, teo amin’ny sokajy vehivavy eo amin’ny taranja handball, sokajy vehivavy. Resy teo amin’ny famaranana, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ny THBC Analamanga.

 Ela ny ela ka niova tanana, ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja handball, sokajy vehivavy. Lavo ny andrarezina, THBC Analamanga, izay nanjakazaka, nandritra ny taona maro. Resin’ny AS Tsiky Boeny, tamin’ny isa 24 no ho 21, teo amin’ny famaranana, ry zareo. Fihaonana notanterahina, omaly alahady, tao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Tsy nisy nanam-po mihitsy ny vokatra satria noheverina fa tsy hahatohitra an-dry Léa sy ry Claudia, ary Lala mihitsy ny tovovavin’i Boeny.

Avy hatrany dia nampiseho fahavononana handresy sy hanohitra ireto gôliatan’ny handball Malagasy ny AS Tsiky. Porofon’izany, hain’izy ireo ny nanakana ny fanafihan’ny THBC, tamin’ny alalan’ny fiarovan-tena tsara rafitra, notarihin-dry Zaina sy ry Elia. Tetsy ankilany, mbola naneho ny fahaiza- manaony ihany koa i Chaina, teo amin’ny famonoam-baolina. Saika izy hatrany mantsy no nahafaty ny baolina ho an’ny AS Tsiky.

Afa-bela izany ny AS Tsiky izay efa resin’ny THBC, nandritra ny famaranana, tamin’ny taona 2016.

Ho an’ny sokajy lehilahy indray dia adin’ny samy Analamanga. Efa tany amin’ny fanalavam-potoana vao tafavoaka ho mpandresy ny AS St Michel, nanoloana ny Cosfa. Tamin’ny isa, 38 no ho 34 no nisarahan’ny roa tonta. Nisaraka ady sahala 30 no ho 30 ny roa tonta, teo amin’ny fe-potoana ara-dalàna. Niakatra ny haavo teknikan’ny fifaninanana tamin’ity. Azo antoka  ireo zandry mpandimby, ho an’ny ekipam-pirenena. Miantso ny fanohanan’ny fanjakana ny federasiona hampandrosoana ity taranja ity, izay efa manomboka miverina amin’ny heriny indray.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra ligy Atsinanana : voafidy fanindroany ny filoha amperin’asa

Mbola afaka hanohy ny taom-piasany fanindroany indray eo amin’ ny fitantanana ny ligin’ny baolina kitra Atsinanana, i Herinjatovo Andry Marcel, filoha amperin’asa. Lany tamin’ny isam-bato 3 no ho 2, tamin’ny fihodinana fahefatra  ny tenany nandritra ny fifidianana, notontosaina, ny zoma 15 desambra lasa teo,  tao amin’ny efitrano fivorian’ny sampandraharahan’ny tanora sy fanatanjahantena. Miisa 4 ny kandidà  tamin’ity raha filohana seksiona dimy no mpifidy.

Nahazo vato 2 avy i Herinjatovo Andry Marcel sy Randriamanampisoa Séraphin DinVan, raha 1 kosa ny an’i Intsorou Jacques Eric. Aotra kosa ny an-dRazafitsitamy Alberto Daniel, teo amin’ny fihodinana voalohany. Tsy nisy nahazo ny antsasa-manila ny kandidà, noho izany, voatery niditra tamin’ny fihodinana faharoa indray ireo kandidà rehetra, saingy tsy niova ny  vokatra fa toy ny teo amin’ny fihodinana voalohany ihany. Toy izany koa ny teo amin’ny fihodinana fahatelo. Nanapa-kevitra ny komity misahana ny fifidianana ka  nalefa nitokana tao amin’ny efitra iray ireo mpandatsa-bato dimy mianadahy hidinika. Niditra tamin’ny fihodinana fahefatra avy eo, ka nivoaka ho mpandresy, tamin’ny isam-bato 3 no ho 2, i Herinjatovo Andry Marcel. Niavaka ny firafitry ny biraon’ny ligy satria ahitana mpanao gazety sy polisy ao anatiny.

Ezaky ny filoha voafidy ny hanangana ekipa latsaky 17 taona,  lahy sy vavy ary hanamboatra haingana ny kianja manara-penitra ao Barikadimy, hameloman’aina indray ny kitra isaky ny fokontany, mba ho ao anatin’ny ara-dalàna, ka hampidirina anatin’ny seksiona.

Sajo

News Mada0 partages

Rallye Shell Helix – Asa Tana : voalohany ny ekipazy Ndrianja sy Fanja

Tontosa, omaly, ny Rallye Shell Helix, nokarakarain’ny klioba Asa Tana. Dingana fahenina amin’ny fifaninanam-pirenena, eo amin’ny taranja fanamoriana fiarakodia. Norombahin’ny ekipazy PMU Madagascar, nisy an’i Ndrianja sy i Fanja, avy amin’ny klioba Asacm, ny fandresena tamin’ity. Vitany tao anatin’ny fe-potoana, 1 ora 38 mn 13 s 4, ny fifaninanana tamin’ity.

Azo lazaina fa anisan’ny nampiavaka ireto mpanamory ireto ny fahaiza-manaony sy ny traikefany. Tsy naka mafy mantsy izy ireo, teo amin’ny andro voalohany hazakazaka fa nanaraka mora fotsiny. Tsy niala tao anatin’ireo dimy voalohany izy ireo, tamin’izany. Nanomboka niakatra tsikelikely kosa teo amin’ny andro faharoa, notanterahina ny asabotsy. Saika lasan’izy ireo avokoa nanomboka teo ireo dingana manokana “ES” rehetra, tamin’izany. Efa nanamafy izany, i Ndrianja sy i Fanja, teo amin’ny andro farany natao omaly alahady.

Fiara 11 tamin’ireo 26 nandray ny fiaingana sisa no tonga  hatramin’ny farany. Marihina fa manakatona ny fifaninanana, ity “Rallye Shell Helix” ity.

Torcelin

News Mada0 partages

«Tour cyclisme international de Madagascar», (TCIM 2017) : lasan’ilay Holandey i Engelen Van Aden ny fa...

Tsy nijanona teto Madagasikara ny amboara, tamin’ny fihodinana an’i Madagasikara am-bisikilety “Tour cyclisme international de Madagascar”, (TCIM),  fa nentin’ilay Holandey, nody any aminy.  

Ilay Holandey, Engelen Van Aden, no nandrombaka ny fandresena tamin’ny andiany faha-14 amin’ny fihodinana am-bisikilety “Tour cyclisme international de Madagascar 2017”. Nahazo ny laharana voalohany ny tovolahy ary nandrombaka ny akanjobà mavo, nandritra ny dingana fahafolo farany, nihodinana in-30 ny farihin’Anosy, izay mirefy 90 km. Fihaonana notanterahina omaly, izay namarana ity “Tour cyclisme international de Madagascar” ity. Niady hatramin’ny farany ity dingana farany ity satria nifampitady tamin’ireo mpihazakazaka Malagasy ireo Holandey. Nifanaraka tao anaty “peloton” hatrany ireo mpifaninana rehetra saingy teo amin’ny fihodinana roa farany vao nanomboka nihataka tsikelikely ireo noheverina fa hahazo izany, izay nahitana ireo Malagasy roa lahy, i Mazoni sy i Nambinintsoa ary ilay Angoley, i Bruno César, niaraka tamin’i Engelen Van Aden.

Ny traikefa nananan’i Engelen Van Aden no anisany tombony ary nahazoany ny fandresena, toy ny fahaizany nampiasa ny “sprint” farany, teo amin’ny 20 m tsy hidirana ny tsipiky ny fahatongavana. Niditra teo amin’ny laharana faharoa, ilay Angoley, i Bruno César ary fahatelo, ilay Malagasy, Rakotoarivony Mazoni.

Tsiahivina fa anisan’ny nahazo dingana ihany koa tamin’ity fihodinana an’i Madagasikara am-bisikilety ity, Randrianantenaina Nambinintsoa. Nandrombaka ny fandresena teo amin’ny isan-tarika kosa ny ekipan’i Angola. Nahay nifarimbona teo amin’ny fitarihana ny hazakazaka, hatrany amin’ny dingana voalohany ka hatraty amin’ny dingana fahafolo, ny nampiavaka ireo mpihazakazaka Angoley.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra – Fifidianana ligin’Analamanga : hitory any amin’ny Bianco ny kandidà Barivo

Tsy anisan’ireo kandidà nahazo nifaninana tamin’ny fifidianana izay ho filohan’ny ligin’Analamanga, Ramboasolo Rivomanana (Barivo), izay nambaran’ny vaomiera misahana ny fifidianana (Cen), fa efa dila ny fe-potoana voatondro ny nametrahany ny taratasy filatsahan-kofidiny.

Nanoloana izany, nanambara tamin’ny mpanao gazety ity kandidà voatsipaka ity, ka nitondra fanazavana sy porofo fa ara-dalàna ary tsy nihoatra ny fe-potoana izany ny nanaterany ny antontan-taratasiny. Ny 21 novambra izy no nametraka izany, raha 23 novambra ny fe-potoana farany. Nahazoany “accusé de réception” izany, ary teo anatrehan’ny vadintany nentiny, tamin’io fotoana io. Noho izany, tsy manaiky ny tenany fa hitondra ny raharaha eny anivon’ny Bianco ary hitory eny amin’ny fitsarana ihany koa. Ankoatra izay, handefa taratasy any amin’ny kaonfederasiona afrikanina (Caf) sy ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), hampahafantatra izao nanilihana azy, tsy ho anisan’ny kandidà ho filohan’ny ligin’Analamanga izao.

Marihina fa nizotra tsy nisy tomika, ny zoma lasa teo, ny fifidianana ho an’Analamanga, ka mbola nahalany fanintelony indray ny filoha teo aloha. Analamanga izay efa tsy nahitana vokatra tsara intsony, nanomboka ny taona 2010. Ahina mbola hitohy indray ny fitotongan’ny kitra eto Analamanga, ary manahy ny ankamaroan’ny klioba fa hidangana be, amin’ity ny saran’ny fandraisana anjara amin’ny fifaninanana isan-tokony.

Torcelin

 

News Mada0 partages

AFT : lalaovin’ny tanora, ankafizin’ny tanora ny teatra

Mivoatra manaraka ny toetr’andro ny teatra eto amintsika. Midika izany fa zavakanto miaina izy. Nanaporofo izany ny fampisehoana nataon-dry Mbato Ravaloson sy ny Teatra Kalà, ny asabotsy tolakandro teo, tetsy amin’ny Alliance française (AFT) etsy Andavamamba.

Nalaina tamin’ny sombin-tantara nosoratan’i Jean-Joseph Rabearivelo ny « Ilay fitia tsy mipaka », nisantatra ny sehatra, ny asabotsy teo. Raha ny fotoana nanoratana ny tantara, heverina fa tsy mifanaraka amin’ny zava-misy ankehitriny intsony ny nanehoana izany. Saingy teo ny fandrindran’i Mbato Ravaloson, izay nampifandray ny votoatin’ny tantara amin’ny fivoarana amin’izao fotoana izao.

Raha fintinina, tantaram-pitiavana mivaivay teo amina tovovavy iray, Irène Ralimà, izay diso fanantenana tamin’ilay olon-tiany ka maty mihitsy, noho izany, no voarakitra ao anatin’ny « Ilay fitia tsy mipaka ». Tanora avokoa ny milalao ary maneho izany amin’ny fomba fiainan’izy ireo amin’izao fotoana izao.

Tsy mifanalavitra amin’izany koa ny zavatra tsapa tao anatin’ny « Patrak’ala », piesy nolalaovin’ny Teatra Kalà. Navoitran’ny tantara ny zavatra iainan’ny vahoaka iray eo amin’ny tanindrazany.  Anisan’ny nampisongadina ity sanganasan’i Falihery Ratovonirina ity ny filalaovana ny tantara amin’ny dihy sy mozika. Izany hoe, « teatra dihizina », izay endrika vaovao ankafizin’ny tanora ankehitriny kokoa.

Noho ireo endrika vaovao sy fivoarana samihafa ireo, tsy mahagaga raha maro kokoa ny tanora tonga nankafy ny fampisehoana, ny asabotsy teo, tetsy amin’ny AFT Andavamamba. Antenaina fa hitohy ny hetsika toy izao, ny teatra, rahateo, tsy mbola afaka olana amin’ny tsy fisian’ny toerana natokana ho azy ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

Ambohipihaonan’ny tanora mpankafy hip-hop kosa ny tety amin’ny Cercle franco-malgache (CFM) Anosy, ny asabotsy teo. Notontosaina tamin’io fotoana ion y « Bless up live christian hip-hop ».

Anisan’ireo nanamarika ny Andro eran-tany ho an’ny hiran’antoko mpihira isika teto Madagasikara. Ny asabotsy teo, nisy ny kaonseritra goavana nokarakarain’ny Lalamozika, tetsy amin’ny CGM Analakely.

Tontosa ny 14, 15 ary 16 desambra teo ny andiany faha-15 amin’ny « Habaka ankisôma ». Hetsika iray misokatra ho an’ny karazan-javakanto samihafa izy ity ary niarahana tamina mpanakanto marobe.

Nanolotra antsa Noely lehibe, nitondra ny lohateny hoe « Fa fitiavana Izy », ny FJKM Tranovato Ambatonakanga. Nanakoako sahady ny fiderana noho ny fahatongavan’ny Mpamonjy, omaly tolakandro.

Nanatontosa : Landy R., Tiana R., Fanou.

News Mada0 partages

Saika hanao “renforts” any Ikongo : lasan’ny rano ny kamiaon’ny Emmo/Nat, miaramila roa sy polisy i...

Kamiao an’ny Emmo/Nat iray, nitondra mpitandro filaminana handeha hanao “renfort” tany Ikongo no tra-doza ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny 1 ora antoandro. Mpitandro filaminana enina lasan’ny rano, ka telo no efa hita faty, miaramila roa sy polisy iray.

Navarin’ny rano teo amin’ny reniranon’Agnila ilay kamiao an’ny Emmo/Nat, teo amin’ny toerana antsoina hoe Ambinanitromby, 28 km tsy hahatongavana an’Ikongo. Teo am-pitana “radier” no nitranga ny loza. Vokany, miaramila enina, polisy roa ary zandary iray natelin’ny rano raha avotra ny namany sisa. Miisa 31 ireo mpitandro filaminana tanaty kamiao tamin’io fotoana io. Hatramin’ny ora farany nanoratanay, voalazan’ny zandary fa olona telo no hita faty, ka miaramila roa sy polisy iray ireo, ary efa nalefa any Ikongo ny razana.

Araka ny fanazavana azo, vaky tampoka ny kodiaran’ny kamiao nandritra ny fiampitana ilay “radier”. Ny rano anefa mbola nahery tamin’io ka nampivarina ilay kamiao. Ireo fiara 4×4 roa kosa efa tafapita ny rano, ka ny antsoantson’ireo tao anaty kamiao no nanaitra ny rehetra. Namonjy avokoa ny mponina tany amin’ny manodidina raha vao nahita ity loza ity.

Raha ny fanazavana ihany, andia-miaramila faharoa ireto tra-doza ireto, fa ny andiany voalohany efa tonga ao Ikongo hatry ny alakamisy teo. Fiara telo izy ireo no niaraka, ka ilay kamiao no nialoha lalana. Tamin’ny 3ora maraina no tonga tamin’io toerana io. Efa nilaza tamin’izy ireo ny ben’ny Tanànan’Ambinanitromby mba hiandry ny fidinan’ny rano, afaka ora telo eo, vao manohy ny dia saingy nikiry izy ireo, ka izao tra-doza izao.

Milamindamina any Ikongo

Milamina ny toe-draharaha ao Ikongo taorian’ny rotaka tamin’ny talata 12 desambra teo, nitakian’ny andian’olona mba hampiharana dina amin’ireo olona miisa fito voampanga tamina vonoan’olona. Hetsika izay niafara fakana takalon’aina mpiandry fonja efa-dahy, ka nanararaotan’ireo voafonja miisa 95 nitsoaka. Niverina ao am-ponja ny valo tamin’izy ireo, nisy hafa voasambotra raha mbola karohiny ny ambiny.

Ireo voampanga miisa fito, fototry ny rotaka kosa efa nafindran’ny fitsarana mialoha ny fotoana any amin’ny fonjan’i Fianarantsoa. Volaza fa nanao fanelanelanana ny depiote lany tany Ikongo, Razafintsiandraofa Brunnel, niaro ireo mpitsara sy mpiasan’ny fitsarana mba tsy horotahin’ny olona. Efa nisy ihany koa ny fivoriana nisesisesy tany an-toerana.

Yves S.

News Mada0 partages

Fametrahana ny fanjakana tsara tantana : takiana ny mangarahara eo anivon’ny CUA

 Misy tsy mazava ka itakiana ny mangarahara. Efa nampiaka-peo am-bolana maro ireo mpanolotsaina sasany eo anivon’ny kaominina  Antananarivo Renivohitra (CUA) manoloana ny tsy fisian’ny mangarahara eo amin’ny fitantanana.  Anisan’ny tsy afa-bela ary tokony hanaovana fanadihadiana ny eo anivon’ny sampandraharahan’ny CUA misahana ny fanajariana ny tanàn-dehibe  sy ny fampandrosoana  (DUD). Tsy misy mazava ary tsy ahitana ny mangarahara ny fitananana ao.

Tsy misy mangarahara  ny tolo-bidy

Anisan’izany ny tsy fisian’ny tolo-bidy amin’ireo tetikasa na koa ireo fifanarahana  atao. Eo koa ireny fametrahana ny fiara-miombon’antoka amin’ny tsy miankina na ny 3P ireny. Iza no tena ao ambadika sy manararaotra izany ? Tsy mahagaga raha manitrikitrika ny tokony hidiran’ny mpisafo  raharaham-panjakana (IGE) na koa ny eo anivon’ny Bianco ny mpanolotsaina eo anivon’ny CUA manoloana izany. “Tsy mangarahara mihitsy ny fitantanana ao,  indrindra fa ny lafiny  ara-bola. Fihetsika tsy ara-drariny sy tsy araka ny tokony ho izy ny  ataon’ireo mpitantana sasany. Manjaka loatra ny risoriso sy ny kolikoly eo anivon’ny CUA. Noho izany, manohitra tanteraka ny fomba fitantanana ny tenako. Maro an’isa ry zareo Tim eo anivon’ny CUA, ary mampihatra ny jadon’ny maro an’isa”, hoy ny mpanolotsaina, Ravololomanana Lalatiana, ny volana septambra teo.

Hanaimbo ny tanàna ny DUD

Mbola naveriny  sy nohamafisiny izany taty aoriana ka  nilazany fa manao “tantely afa-drakotra ny Tanànan’Antananarivo sy ny volam-bahoaka ireo mpitantana sasany. Eo  koa akamakama sy  ny  fanaovana ny fitantanana  gaboraraka samihafa.

Midika izany fa misy fitantanana tsy mazava ary ahina ho misy resaka maloto sy  tsikombakomba ratsy eo  anivon’io sampandraharaha iray, DUD io. Hanamaimbo ny tanàna sy ahiana hanaratsy endrika ho an’ireo manao ny  asany araka ny tokony ho izy izany,  ka tokony hofongorina, miainga amin’ny fanadihadiana marim-pototra sy mitombina…

Randria 

News Mada0 partages

Misaona ny zandarimaria : nodimandry ny Jly Randrianazary

 Nodimandry, omaly 17 desambra 2017, teo amin’ny faha-63 taony, ny Jly  Randrianazary.  Efa nisahana andraikitra ambony teto amin’ny firenena ny tenany. Anisan’izany ny naha Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena  (Seg) azy, nanomboka ny taona 2012 hatramin’ny avrily 2014, nandraisan’ny Jly Paza Didier  izany andraikitra izany indray. Efa tale jeneralin’ny sampam-pitsikilovana (CIS) eto amintsika ny Jly Randrianazary, ny taona 2006-2008. Lefitry ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ny taona 2009.

Anisan’ireo manampahaizana ambony eo  anivon’ny zandary ny tenany. Niofana momba ny asa fitsikilovana sy ny fanangonam-baovao tany amin’ny Akademiam-pirenena tatsy Afrika Atsimo ny  taona 2005. Nanaraka fiofanana avo  lenta momba ny paikady ara-miaramila  tany amin’ny oniversite ho an’ny fiarovana Amerikanina koa ny taona 2004.  Nanampy izany ny fiofanana momba ny ady atao amin’ny mpampihorohoro tany Alzeria. Nialoha ireo ny fandalinana manokana nataony amin’ny fidirana an-tsehatra ho fiarovana tompon’andraikim-panjakana ambony  tany Versaille, Frantsa.

Namela kamboty telo ny Jly Randrianazary izao  nodimandry izao ary andrasana eny Ambatomaro ny nofo mangatsikany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Antsohihy : notafihin’ny jiolahy ny sekolin-dry Masera

Notafihin’ny andian-jiolahy ny sekolin’ny masera Sevira na ny sekoly Victoire Rasoamanarivo, any Antsohih,y  ny zoma hifoha asabotsy teo. Nodarohin’ireo olon-dratsy ny mpiambina ary naratra mafy ary niaditra hopitaly mihitsy. Very ny vola tao an-toerana. Araka ny fanazavana, ny biraon’ny masera tale no lasibatra tamin’ity vaky trano ity. “Lasan’ireo jiolahy ny ordinatera sy volan-dry masera. Naratra mafy niharan’ny vono ny mpiambina, ary voatery nampiana ra mihitsy”, hoy ny fanazavana.

Volaza fa herinandro mialoha io fanafihana io no efa nahazo teny fampitandremana ny mpiambina ny Sevira ary nampahafantatra ny fisian’izany fandrahonana izany tamin’ny mpitandro filaminana tany Antsohihy ry masera nefa izao mbola voatafika izao ihany.

Vokatr’izany, nphamafisina daholo ny fiarovana ny “mission catholique” rehetra eto Madagasikara taorian’ny namonoan’ny sasany tamin’ny fomba feno habibiana ny Père Supérieur Jiva Lucien, tao amin’ny Noviciat des Frères Mineurs Capucins teo Ambendrana Antsohihy, ny alahady 23 avrily 2017. Izao miverina izao indray ny fanafihana ny sekoly katolika raha mba efa nilamindamina izany teo.

Yves S.

News Mada0 partages

CUA – taxi-ville : sortie du cahier des charges

A l’issue d’une rencontre entre la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et des chauffeurs de taxi,  samedi dernier,  à l’hôtel de ville, «les deux parties ont établi un cahier des charges d’un commun accord», selon un communiqué de la CUA en date d’hier.

Des amendements ont été apportés. De ce fait, il ne renferme que 21 articles au lieu des 22 prévus initialement. On peut citer entre autres le montant des droits qui reste invariable, 18 000 ariary pour les taxi-ville et 40 000 ariary pour les taxi-be.

«Désormais, aucun amendement de ce cahier des charges ne pourrait plus s’effectuer sans un accord entre les deux parties. Et il en est de même pour des éventuels changements concernant le domaine du transport dans la capitale», selon ce communiqué.

Au cours de cette rencontre, la contre-visite au sein de l’Omnium de maintenance des véhicules de transport (Omavet) a été également discutée. Il a été ainsi conclu que les taxis qui ont effectué cette contre-visite bénéficieront d’un certificat de conformité temporaire, en attente de la carte magnétique.

Quant au port de la nouvelle lanterne, cela n’est pas obligatoire, malgré le fait que cette disposition a été prise pour éliminer les taxis clandestins.

Sera R.

 

News Mada0 partages

IIIE arrondissement Noël inédit

Du 16 décembre au 7 janvier, les ruelles et escaliers des quartiers d’Antaninandro et leurs environs se parent de couleur de Noël. C’est une fête de son et de lumière, dénommée «Xmasy mirenty».

En collaboration avec l’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana) et le IIIe arrondissement, le collectif des sociétés civiles du IIIe arrondissement, composé en majeure partie d’artistes, a décidé de marquer la fête

de la Nativité et du Nouvel an en grande pompe. L’inauguration officielle d’un arbre de Noël, suivi d’un spectacle haut en couleur, samedi dernier, sur le pont de Behoririka, a été le coup d’envoi de l’événement.

Divers spectacles de danse, des jeux traditionnels et des bazars de Noël seront au programme. «Notre objectif est de soutenir les opérateurs économiques et les artistes du IIIe arrondissement, en invitant les riverains et les touristes à partager une atmosphère chaleureuse et conviviale durant cette période des fêtes», a fait savoir le coordinateur du collectif des danseurs urbains Motion Nation, Eric Yvon Randriamampianina. Les bazars de noël débuteront ce mercredi.

Sera R.

News Mada0 partages

Veille sanitaire : 8 millions d’euros de l’AFD

La Convention de financement d’une troisième phase du projet de veille sanitaire dans l’océan Indien, d’un montant de 8 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD), et étalé sur cinq ans, vient d’être signée jeudi dernier à Port Louis (Maurice). Le ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique, Neypatraiky Rakotomamonjy, a représenté la partie malgache.

«Ce nouveau projet servira à renforcer le réseau de Surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (Sega), mais également à placer dans le viseur des experts de l’Unité de veille sanitaire l’impact des changements climatiques et des catastrophes naturelles sur la santé publique», a indiqué le Secrétaire général de la COI, Hamada Madi, dans un communiqué.

Il visera également l’approfondissement et l’amplification des collaborations avec les partenaires techniques de la région, dont le Cirad, l’Agence régionale de santé océan Indien, l’Institut Pasteur de Madagascar et la Plateforme d’intervention régionale de la Croix-Rouge (PIROI).

En marge de cette convention, deux épidémiologistes formés par la COI, une Mauricienne et un Seychellois, ont reçu leur diplôme après deux ans de formation. Absents durant la cérémonie, cinq autres épidémiologistes malgaches de la même promotion ont été également sanctionnés par un certificat.

A ce jour, 25 épidémiologistes ont été formés grâce au partenariat entre la COI et l’AFD.

Recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Camion de l’emmonat accidente a ikongo : 2 militaires et 1 policier tués, 6 autres portés disparus

Suite à une situation encore tendue à Ikongo, un deuxième convoi de l’état-major mixte opérationnel national (Emmonat) a été dépêché en renfort, mais en cours de route, l’accident l’a attendu au tournant, plus précisément

à hauteur du village d’Ambinanitromby, district d’Ikong,  samedi dernier. Le bilan est mortel.

Avant même son exécution, la mission militaire destinée à ramener le calme à Ikongo vient de tomber à l’eau. Le camion transportant 31 éléments des forces de l’ordre (des militaires et des policiers de Fianarantsoa, des gendarmes de Mananjary…), n’est pas arrivé à bon port. En fait, vers 13h 30 de l’après midi, au moment où le convoi s’apprête à traverser le pond-radier du fleuve Agnila, l’un des pneus du véhicule a éclaté subitement.

Du coup, le chauffeur a ainsi perdu la maîtrise de son véhicule. Et malgré ses efforts de maintenir la direction, d’autant que face au puissant courant du fleuve, l’impensable s’est produit. Le camion a basculé sur le côté gauche du pont avant de finir sa course au fond du fleuve.

A bord du camion au moment de l’accident, c’était la panique totale. Les cris de détresse et au secours se font entendre. Et heureusement que les occupants de 2 voitures 4_4 issu du même convoi, ont réagi rapidement en venant à la rescousse de leurs collègues.

Malgré l’arrivée des secours et l’aide  des riverains, à l’heure où nous mettons sous presse, 6 éléments des forces de l’ordre sont encore portés disparus, emportés par le fleuve. 2 militaires et un policier ont été retrouvés morts. Les autres occupants du camion ont pu échapper au drame.

Renfort à Ikongo

Suite à l’évasion massive de la prison d’Ikongo, l’effectif des forces de l’ordre dans le district a été renforcé. La première vague a été envoyée jeudi dernier pour commencer la traque des détenus en liberté. Actuellement, une soixantaine d’éléments des forces de l’ordre ont été  mobilisés en attendant l’arrivée d’autre renfort.

Selon les informations recueillies, quelques détenus ont été arrêtés tandis d’autres sont encore recherchés.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Maevatanana : 3 morts sur la route

La RN4 a été le théâtre d’un accident grave dans la nuit du vendredi dernier. Un poids lourd en provenance de la capitale a percuté de plein fouet un taxi-brousse Mercedes Sprinter venant en sens inverse à la sortie du pont de Belalandy.

Suite à la violence du choc, le taxi-brousse a été entraîné sur plusieurs mètres avant de  s’encastré contre un muret au bord de la route. Les débris de métaux et de verres éparpillés sur la chaussée témoignent de l’ampleur de l’impact.

Les témoins se sont donné la main pour venir en aide aux victimes en les évacuant vers l’hôpital de Maevatanàna. Le chauffeur et 2 autres occupants du taxi-brousse y ont perdu la vie. Selon les explications, un responsable au sein de l’Agence des transports terrestres (ATT) de Mahajanga était parmi les passagers du taxi-brousse. Il a été évacué d’urgence à Antananarivo à cause de blessures au niveau de la tête.

ATs.

 

News Mada0 partages

Menabe : Miandrivazo déserté par les affairistes

Le district de Miandrivazo devient un piège pour les affairistes. Le meurtre récent d’un légionnaire français d’origine malgache dans la circonscription a conforté les soupçons de complicité portés par cette frange d’investisseurs contre certaines personnalités locales.

Les négociants en produits miniers commencent à rayer actuellement le district de Miandrivazo de leur carnet pour raison d’insécurité. La présence de dahalo dans la circonscription semble être mise à profit par des responsables locaux pour couvrir certains crimes et délits, déplorent des proches des victimes qui ont tiré des conclusions à partir de la version officielle du drame du 12 décembre dernier, ayant coûté la vie au légionnaire qui s’y est aventuré à faire des affaires durant sa permission.

 Ils dénoncent ainsi la solution de facilité en faisant endosser la responsabilité au défunt et de faire des témoins en accusés pour empêcher d’éventuelles investigations en profondeur pour protéger certains individus pouvant être impliqués dans ce crime. Des témoins ont révélé que des intermédiaires de Miandrivazo ont convaincu leurs homologues de la capitale collaborant avec la victime de lui proposer une certaine quantité de mercure d’une valeur de plus de 5 millions d’ariary dans la commune d’Ankotrofotsy.

Attiré par le sens des affaires, il a effectivement  fait le déplacement accompagné de ses collaborateurs, mais ils ont été entraînés dans un traquenard par le premier intermédiaire et le guide qu’il a recruté sur place. Des sources fiables ont aussi révélé que des pièces maîtresses de son véhicule ont été escamotées, non par des dahalo mais par des mécaniciens, après sa mort et l’arrestation de ses co-équipiers le 12 décembre dernier, faisant penser à une opération préméditée.

Bouc émissaire

Des affairistes ont disparu dans le bled auparavant, mais leurs mésaventures ont toujours été imputées aux attaques de dahalo, sans aucune preuve tangible. Pour le cas présent, les proches de la victime n’entendent point s’arrêter là et sont prêts à mener leurs propres investigations à partir de certaines preuves qu’ils détiennent pour confondre les brebis galeuses de cette région Menabe et particulièrement du district de Miandrivazo.

Les acteurs de la filière dans la capitale attirent l’attention du pouvoir sur la fréquence des cas similaires presque au même endroit depuis des mois pour mener des investigations plus conséquentes pour la protection des biens et des personnes.

Manou

 

News Mada0 partages

Amboasary Atsimo : nampivoatra ny fari-piainan’ny tokantrano 10 000 ny Fiavota

Nampiarina tsikelikely amin’ny fahantrana ao amin’ny faritra Androy sy Anosy ny tetikasa Fiavota izay tetikasan’ny fanjakana ka arindran’ny minisiteran’ny Mponina ary iarahan’ny Tahirim-bola natokana ho amin’ny fampandrosoana (Fif) sy ny Ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN) manatanteraka. Mamatsy vola kosa ny Banky iraisam-pirenena sy ny Unicef. Voakasiky ny tetikasa ny distrika dimy : Amboasary Atsimo, Ambovombe, Tsihombe, Beloha ary Bekily. Nahazo tosika ara-bola 30 000 Ar isam-bolana ireo tokantrano manan-janaka latsaky ny 5 taona, tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo ka mahazo tombontsoa eny amin’ny toby PNNC/Seecaline 338 ao anatin’ireo distrika ireo. Hanampy azy ireo amin’ny fandaniana fototra ao an-tokantrano indrindra ny fanatsarana ny kalitaon’ny sakafon’ny zanany ny tohana.

 Sady mianatra ny zanany no azo tsaboina

“Azo lazaina fa nihatsara ny fiainanay raha oharina amin’ny teo aloha noho io tosika ara-bola io. Amin’izao, afaka manaraka ireo torohevitra ara-tsakafo omen’ireo mpiandraikitra ny toby izahay. Niverina nianatra indray koa ireo zanakay sady afaka mitondra azy eny amin’ny CSB izahay raha sendra marary”, hoy ny mpahazo tombontsoa iray ao amin’ny kaominina Amboasary Atsimo, Marie Antoinette.

Nijery ifotony ny vokatry ny tetikasa tany Amboasary Atsimo ny ekipan’ny Fid sy ny loholona voafidy tany an-toerana ary ny lehiben’ny faritra Anosy, ny faran’ny herinandro lasa teo. Nohamafisin’ny lehiben’ny faritra Anosy, Tanjaniaina Juliot, fa mangarahara ny tetikasa ary tsy misy tambiny ny fahazoan’ireo mpisitraka ny tosika ara-bola. “Efa misy rahateo isaky ny “site” ny sehatra ahafahan’ny mpisitraka sy ireo tsy mahazo tombontsoa mitaraina raha misy ny olana tsikaritra”, hoy ny tale iraisam-paritry ny Fid Anosy sy Androy, Rakotoarisoa Rindra. Manodidina ny 10 000 mahery ny tokantrano misitrika ny tetikasa ao.

Mitohy hatramin’ny volana marsa ny tetikasa. Aorian’izay hivadika amin’ny “Vatsin’Ankohonana” ny tetikasa hanohanana ireo tokantrano amin’ny fandefasana ny zanany any an-dakilasy. Ankoatra ny tosika isam-bolana, omena lelavola 180 000 Ar ihany koa ireo ankohonana ireo hanaovany fihariana hahazoana loharanom-bola amin’ny fambolena, fiompiana, varotra, asa tanana, jono araka ny safidiny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Jobily faha-100 taona : hiitatra ny seha-piharian’ny Cem

  Notokanana, ny zoma 15 desambra teo, ny birao vaovao, masoivohon’ny Caisse d’epargne de Madagascar (Cem) any Antsirabe. Tafiditra ao anatin’ny fahatsiarovana hanamarihina ny faha-100 taon’ny Cem ity fotodrafitrasa goavana ity.

Hivoatra koa ny seha-pihariany eo amin’ny tontolon’ny vola, ankoatra ny famantarana azy amin’ny fitahirizam-bola sahaza ny rehetra. Nilaza ny tale jeneraliny, Rajerison Dominique, fa zava-dehibe amin’ny Cem ny hitondra ny anjara birikiny hampandrosoana ny tontolo ara-bola eto amintsika, ka ilaina ny hametrahana lasitra mifanaraka amin’izany eo amin’ny lafiny lalàna hanitarana ny seha-pihariana. Raha tanteraka ireo, afaka miditra an-tsehatra ny Cem, ka anisan’izany ny fahafahana mamatsy vola fandaharanasa na tetikasa. Manodidina ny 1,2 tapitrisa ny mpanjifan’ny Cem manerana ny Nosy, ahitana masoivoho miisa 30.

Kely ny fitahirizam-bola miohatra amin’ny PIB

Nilaza ny minisitry ny Tetibola sy ny vola, Rtoa Andriambololona Vonintsalama, fa zava-dehibe ho an’ny toekaren’ny firenena iray ny fisian’ny fitahirizam-bola matanjaka. Kely anefa izany eto Madagasikara, satria mbola vao ny 11,9%-n’ny harinkarena faobe (PIB) eto Madagasikara ihany. Izay ny mahatonga ny fanjakana hametraka fehezan-dalàna tsara kokoa hanatsarana ny tontolo ara-bola eto amintsika.

Tsiahivina fa vao nankatoavin’ny antenimieran-doholona nandritra ny fivoriambeny farany teo, ny lalàna vaovao mifehy ny vola eto Madagasikara. Anisan’izany ny mikasika ny fanaraha-maso ny orinasam-bola, ny asa sy ny fanaraha-maso ny birao fifanakalozam-baovao mikasika ny vola (BIC), sns.

Njaka A.

News Mada0 partages

Activités clandestines : tiko AAA de nouveau mise sous scellés

L’usine de Tiko AAA à Andranomanelatra a été de nouveau mise sous scellés le 13 décembre dernier, après avoir continué ses activités clandestinement.

Rebondissement dans l’affaire Tiko AAA à Andranomanelatra. Alors que les installations de l’usine à  Andranomanelatra ont été scellées le 12 octobre dernier pour non-conformité à  la législation environnementale, il s’est avéré que malgré cette décision de fermeture, l’usine a quand même tourné après sa fermeture.

Ayant constaté la situation,  la préfecture d’Antsirabe a fait appel à un huissier de justice pour procéder à une descente à l’usine le 13 décembre dernier. D’après les explications du préfet d’Antsirabe, Voahangy Andriantomponera, «Nous avons constaté que des produits de la société Tiko AAA sont encore commercialisés sur le marché en dépit de sa fermeture en octobre. L’usine d’Andranomanelatra a continué de tourner clandestinement. Dans l’objectif de faire respecter la loi, nous avons scellé une nouvelle fois l’usine».

Celle-ci de poursuivre qu’ «Ils ont trouvé une autre voie d’issue pour pénétrer dans l’usine afin de poursuivre leurs activités». Quand au problème de l’alimentation en électricité, coupée pour des factures impayées de 5 milliards d’ariary, Voahangy Andriantomponera a avancé que «L’usine s’est munie d’un groupe électrogène pour pouvoir tourner».

La conformité environnementale non respectée

Les usines de Tiko d’Andranomanelatra, exploitées par la société AAA ont été scellées pour la première fois le 12 octobre, suivant l’arrêté interministériel n°24392/2017 du 4 octobre 2017. Une semaine avant cette date, le ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé a d’ailleurs annoncé la prise de mesures nécessaires à l’encontre des industries ne respectant pas les règlements en vigueur, notamment sur la conformité environnementale.

Car le motif principal de la fermeture de l’usine de Tiko AAA porte effectivement sur la non-réalisation des études d’impact environnemental. A ce sujet, près de 60% des industries présentes au niveau national n’ont pas procédé à une telle étude avant de démarrer leurs activités, selon les chiffres de l’Office national pour l’environnement (ONE). Pour le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé, l’entreprise AAA devrait accélérer la régularisation de sa situation pour procéder à sa réouverture.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Sécurité intérieure : des mesures strictes adoptées

Le ministère de la Sécurité publique et celui de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid) vont travailler de pair dans le cadre du développement du tourisme à Madagascar.

Ces institutions ont rappelé les lois fixant les conditions et les modalités des visas d’entrée et de séjour aux étrangers non-immigrants et immigrants. L’article 11 du décret n° 94-652, relatif au visa dit touristique stipule que «le visa accordé ne confère cependant pas le droit à l’étranger non-immigrant d’exercer dans le pays un emploi rémunéré ou de se livrer à une activité lucrative quelconque». Mais la réalité est tout autre.

En effet, des étrangers en possession d’un visa touristique d’une validité de 30 jours, décerné lors du débarquement à l’aéroport, ont été récemment appréhendés par la police nationale. Ces derniers s’adonnaient à des activités commerciales en vendant des téléphones portables dans les rues de la Capitale.

Pour éviter ce genre de situation, des contrôles inopinés de la validité des visas,  seront intensifiés.Dans un communiqué conjoint publié le 14 décembre dernier, les deux ministères appellent les citoyens et les incitent à «dénoncer tout étranger en situation irrégulière sans délai ni abus auprès de l’autorité policière compétente la plus proche».

Ce même communiqué invite «tout étranger non-immigrant détenteur d’un visa de moins de trois mois à se conformer à cette loi en respectant la durée maximum autorisée sans se livrer à un emploi  ni à une activité. Le non respect de ces modalités entraînera une expulsion immédiate, sans préjudice d’autres mesures administratives et judiciaires plus contraignantes».

Rakoto

News Mada0 partages

Sport : le MJS appelle à l’aide

En guise de remerciements des sponsors du marathon international de Tana, une conférence de presse s’est tenue vendredi dernier au palais des Sports de Mahamasina. La directrice du sport fédéral (DSF) au sein du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), Rosa Rakotozafy, n’a pas manqué d’adresser la reconnaissance du ministère à l’endroit des mécènes.

Mais c’était également une occasion pour elle d’annoncer que « L’Etat à lui seul ne peut pas promouvoir le sport à Madagascar. Le concours des privés est sollicité ». Comme c’est le cas du marathon international de Tanà qui a vu l’étroite collaboration entre la fédération malgache d’athlétisme et World Trade Center d’Antananarivo.

Décidée à vider son sac, la dame du sport fédéral a également tiré la sonnette d’alarme à propos des fédérations sportives qui manifestent de négligence dans leur mission. «Le ministère de la Jeunesse et des sports réclame à chaque fédération sportive la réalisation de son programme d’activité», a-t-elle poursuivi. En tout cas, les fédérations qui ont failli à leurs tâches, sont légion, mais le MJS tarde à se manifester en dépit de tout.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Rallye – championnat national : ndrianja et Fanja rééditent leur exploit

Le rallye Shell Helix et non moins dernière manche du championnat de Madagascar a été signe par l’équipage Ndrianja-Fanja. Le duo remporte par la même occasion son deuxième sacre national.

Un beau doublé ! En effet, après une âpre bataille samedi dernier, les champions de Madagascar en titre, Ndrianja et Fanja ont enclenché la vitesse supérieure pour s’emparer de la victoire finale. Une consécration ultime qui leur a permis par la même occasion de s’offrir leur deuxième titre national de suite après celui de 2016.

Sur les 26 équipages au départ, seuls onze ont franchi la ligne d’arrivée lors du rallye Shell Helix. Parmi les abandons figure l’équipage Yves-Fafakop après une sortie de route lors de l’épreuve spéciale (ES) 4. Pourtant, celui-ci était le seul à pouvoir suivre le rythme d’enfer, imposé par Ndrianja et Fanja. Bona et Miangaly ont également réalisé une belle remontée spectaculaire  lors de la section 3 (ES 3 et 4) et ont pris 48 secondes sur Ndrianja et Fanja, mais cela n’a pas empêche à ces derniers de monter au pinacle et laisser la deuxième place à leur premier poursuivant.

Tahiana et Tahiry obtiennent une surprenante deuxième place après les abandons successifs de leurs adversaires ainsi que le problème rencontré par les grosses machines telle la Subaru de Bona, victime de problèmes mécaniques.

TMF ravi

L’une des principales sensations de la dernière manche du championnat de Madagascar est le retour de Hery Be sur le podium après ses multiples problèmes mécaniques rencontrés lors de certaines manches de la joute nationale.

En terminant la course à la troisième position dimanche dernier, Hery Be et Fafah sur Mitsubishi Evo X a fait le bonheur du Team Mika Faniry (TMF). Cet équipage spectaculaire termine en beauté la saison ainsi que l’ensemble du TMF. De plus, l’autre machine du team, la Ssangyong de Haja Danielson fait également partie du Top 5.

Naisa

Ils ont dit :

-Ndrianja Rajemison (Asacm) : « Nous sommes ravis de remporter la victoire. Cela prouve que nos efforts ont été récompensés. Et, malgré les problèmes que nous avons rencontrés, grâce à notre persévérance et notre volonté, nous avons pu redresser la situation ».

-Hery Be (TMF) : « D’une manière générale, la saison 2018 du club TMF a été positive en dépit de l’abandon de Yves durant cette manche. L’année prochaine, nous allons essayer de faire mieux d’autant plus que nous avons la potentialité de dominer le rallye ».

 

News Mada0 partages

Chronique : Si ce n’est toi, c’est donc ton frère (ou ton père, ou ta mère, ou ton cousin …)

C’est venu comme ça, avec le siècle, sans qu’on s’en rende compte, comme une nouvelle mode. On a pris l’habitude d’escamoter les noms et de leur préférer les prénoms. On connaissait l’usage des prénoms au siècle dernier. Seulement, on ne jugeait pas utile de les précéder de « monsieur » ou « madame », sauf, si l’occasion se présentait, chez Madame Claude.

Avec le XXIè siècle, tout s’est accéléré et les noms trop longs en ont fait les frais. Désormais, on n’a plus le temps d’écrire les noms de plus de quatre syllabes. Quant à les prononcer… Rien que d’y penser, on se gratte la tête en esquissant un sourire qui dit : « Non, ce n’est pas possible ». C’est là qu’il a fallu faire preuve d’imagination.

On aurait bien tenté les diminutifs, comme on le fait facilement pour les prénoms : Lulu pour Lucien, Mimi pour Mireille, ou encore Nico pour Nicolas. On s’est très vite aperçu que Bebe, Riri et Zaza, ce n’était pas tenable. Alors, une version moins radicale ? On se serait retrouvé avec une ribambelle de Andria, Rabe, Rakoto et autres Raza. Remarquez, on n’aurait rien inventé. Nos compatriotes qui vivent dans les pays où on confond les Malgaches et les Tamouls parce qu’ils ont des noms « à rallonge » amputent allègrement leurs noms pour les faire entrer dans la case « nom » de la boîte aux lettres ou de l’entrée de leur logement.

Au pays, on a jugé plus pertinent de s’en tenir aux prénoms, quitte à créer des imbroglios avec les innombrables madame Tiana ou monsieur Andry que comptent toutes les entreprises.

Vous souriez parce que vous ne vous appelez ni Tiana, ni Andry. Figurez-vous que même quand on s’appelle Kemba, reconnaissez que c’est un prénom (et un nom) plus rare que Tiana ou Andry, on peut être confondu avec un homonyme. C’est d’autant plus comique que l’homonyme a manqué un rendez-vous important et qu’on se fait enguirlander à sa place.

Je me suis gratté la tête et j’ai dit : « Non, ce n’est pas possible ».

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo Resaky ny mpitsimpona akotry : mbola ho ela

Manenjika fa iny mitarika eny aorina eny foana. Ny fandroson’ny teknôlôjia haingana dia haingana, fantatra noho izany fa tsy ho araka. Vao miha diso làlana moa raha toa ny haingitraingitra indray no vonjivonjena voalohany. Tsy mandaitra ny vonjy tavan’andro, ny bado ihany no mety voafitaky ny peta-toko, dia isika samy isika ve no ifanabado eto an-toerana.

Fanavaozana izao atao etsy Ivato, eo amin’ny seranan’ny fiaramanidina. Tsara angamba no nametrahana scanner fitilina ny zava-misy any anatin’ny entan’ireo olona avy any ivelany. Araky ny tazana anefa misy entan’ olona tsy ampandalovana ao amin’ilay « tunnel », vao manomboka dia efa misy makarakara. Ny mpandeha koa moa efa samy mamomamon’ny hatezerana be ihany nohon’ny fotoana lany eo amin’ny fiandrasana entana.

Tsy mba manana ho lazaina angamba ny Minisiteran’ny Fizahan-tany, na tsy mahatazana ny zava-marikoriko eo amin’ny fizarana entana. Tsy mampisalasala na kely aza ny filazana fa tsy mahavita azy ny tompon’andraikitra mametraka ny lamina eo amin’ny fanatnaterahana an’izany. Ny raopilanina tsy lafatra, ny famoahana ny entana avy ao amin’ny kibon’ny fiaramanidina, entana izay afatratra ao anatina kaontenera izay mitatitra hatreo amin’ilay tapia goavana miodikodina mandroso an’ireo valizy ahafahan’ny tompony tsirairay misotona ny azy. Ny filazana an’izany lamina izany no ela, nefa raha atsasak’adiny ao aorinan’ny fahatongavana raha ela any ivelany dia efa tapitra afa-po ny mpandeha, etsy Ivato kosa lakalaka lalandava ho an’ny teraka alakaosy sy ireo ratsy vintana dia adiny iray sy sasany dia mbola ranga ihany ny maso miandry ny fipotran’ny entany eo ambonin’ilay tapia. Tsy azo lazaina ho zava-dehibe izany nefa zava-madinika toy izany dia ampy ampalikiliky ny mpizahan-tany sasantsasany. Eo am-piandrasana eo anie dia efa maro ny fifosafosana lasa safobe mantsina mikasika an’izany tsy fahaiza-mandamina eto amin’ny nosy. Tsy misy afa-bela amin’izany fanaratsina izany, miainga avy aty ambany ka hatrany amin’ny fitondrana tampony any. Sahirana ihany ny olom-pirenena raha maheno  fanakianana toy izany, vao miha moa sosotra raha maheno tompon-tany manampy trotraka mamalan-kira miray hina amin’ireo mpitsikera. Misy marina moa ny fanenjehany ka dia mangina fotsiny, menatra nohon’ny tsy fisin’ny ezaka eo amin’ny fanarenana ny zavatra tsy mety.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Hep, taxi-brousse, attendez-moi !

Pour commencer la semaine, voici une question qui va départager le commun des mortels des mortels pas communs du tout. De prime abord, la question semble anodine mais vous comprendrez vite qu’elle est d’une importance cruciale. Avez-vous déjà pris le taxi-brousse ? Si vous répondez oui, vous avez perdu ! Vous ne comptez pas parmi ceux qui ont le droit de monter sur l’Olympe et de goûter au nectar des dieux… Mais vous avez gagné la possibilité de prendre le taxi-brousse depuis une gare rutilante, un jour prochain, dans quelques semaines ou dans quelques mois, quand le commun des mortels pourra accéder à l’antichambre de la modernité. Et si vous répondez non, ce n’est pas bien grave. Le taxi-brousse sera toujours là quand vous descendrez de l’Olympe.

 

News Mada0 partages

Njava : chaleureuses retrouvailles avec ses fans

Le week-end dernier, le groupe Njava a joué deux concerts à guichets fermés à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Après quinze ans d’absence sur la scène malgache, les retrouvailles étaient émouvantes.

 « Mais nous étions à deux doigts d’annuler les concerts », ont-ils expliqué sur la scène. Au fait, certains membres du groupe venaient juste de poser leurs valises, vendredi dernier. « Le batteur, Pata, avait eu un problème de santé, mais malgré tout, nous avons tenu à  honorer ce rendez-vous », a expliqué Lala. C’est ainsi que le lendemain, le second live était devenu plus acoustique. « Nous promettons d’organiser un autre concert prochainement pour satisfaire nos fans », a indiqué  Monika.

Malgré tout, la prestation du groupe était exceptionnelle. Avant la prestion du groupe Njava, Miary Lepiera, accompagné de sa guitare,  a interprété quelques nouveautés qui ont tout de suite mis le ton du live, la world music dans toute sa splendeur.

Le public en symbiose avec le groupe

Ensuite l’ambiance commençait à chauffer lorsque les deux sœurs Monika et Lala ont fait leur apparition sur scène. Toujours aussi complices, elles étaient formidables. Le groupe a interprété ses titres incontournables « Jiboty », « Antsa » ou encore « Sifaky’n’jive »… Même si la plupart du public ne connaissait pas tellement le répertoire, il était séduit par la prestation du groupe sur scène.

Monika est toujours majestueuse avec sa voix, tandis que Lala se mettait à animer la scène. Rapidement, elles ont emmené le public dans leur univers, où la modernité et la musique traditionnelle étaient mises en avant. La bonne vibration s’est ensuite installée, surtout lorsque les deux sœurs s’amusaient à faire le beko. Tout le public se sentait en transe et était en symbiose avec le groupe. Les spectateurs ne se sont pas lassés d’écouter leur bonne musique jusqu’à la fin du spectacle. Vivement donc le prochain concert du groupe qui se fera peut-être au mois de janvier prochain.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Ostie Tanjombato : nampiana sampam-pitsaboana sy toeram-pitarafana

Nanomboka ny taona 2015, nitombo ny isan’ny orinasa niorina teny Tanjombato sy ny manodidina. Niakatra nanaraka izany koa ny isan’ny orinasa niditra ho mpikambana (13% isan-taona ny tahan’ny fidirana) ao amin’ny Organisation sanitaire tananarivienne inter-entreprises (Ostie) misahana ny fahasalaman’ny mpiasa sy ny ankohonany. Nohavaozina ny fotodrafitrasa ary nampiana ny sampam-pitsaboana ao amin’ny Ostie Tanjombato, ho fanatsarana ny kalitaon’ny fitsaboana omena ny mpiasa sy ny ankohonany. Naharitra roa volana ny asa ka notokanana ny faran’ny herinandro teo teny an-toerana ny fahavitany. “Nametrahana radiographie, échographie, fitsaboana maso ny tobim-pahasalamana. Nampiana roa koa ny sampana fitsaboana nify sy ny ativava. Nitarina ny toeram-pandraisana ny marary ary nampiasaina ny fitaovana mikirakira ny teknolojia vaovao hitantanana ny filaharana. Miasa tsy tapaka na andro na alina ny toeram-pandraisana manomboka izao. Noezahina ho vita ao Tanjombato avokoa ny karazam-pitsaboana sy fitarafana tsy hampivezivezy ny marary”, hoy ny talen jeneralin’ny Ostie, Rakotonirainy Zo. Manodidina ny 600 ny isan’ny mpiasa tsy salama manatona ny Ostie Tanjombato isan’andro. “10%-n’ny mpiasa mpikambana mikarakara fahasalamana eny Tanjombato avokoa”, araka ny fanazavan’ny lehiben’ny mpitsabo, dokotera Rabarijoelina Florent Claude.

177 ny orinasa mpikambana izay manana mpiasa 18 000. Misahana ny fitsaboana amin’ny ankapobeny, toeram-pitiliana samihafa, fitsaboana momba ny asa, fandraisana ny vehivavy mitondra vohoka, fitsaboana nify ny Ostie Tanjombato. 56 ny mpiasa mampihodina ny toeram-pitsaboana ahitana dokotera manampahaizana manokana, paramédicaux, mpampivelona…

Vonjy A.

Ino Vaovao0 partages

JIRAMA TOAMASINA : Nandray ny asany ny Tale iraisam-paritra vaovao

Raha ny angom-baovao, rehefa nandray ny fitantanana i Veloson Leonard dia noesoriny teo amin’ny andraikitra maha lehiben’ny famokarana azy i Toto Jean Claude ary nafindra toerana tany Vatomandry.

Lehiben’ny seksiona Jirama tao Vatomandry arak’izany i Toto Jean Claude mialoha ny nahavoatendry azy izao.

I Toto Jean Claude no anisany angady nananana sy vy nahitana an’ilay fiaraha-miasa teo amin’Ambatovy sy ny Jirama Toamasina niaraka tamin’ny komitin’olon-kendry, ny taona 2014. 

Nisy ny fifanarahana teo amin’ny Jirama sy Ambatovy izay nahazoana milina goavana avy tamin’ity orinasa mitrandraka nikela sy kobalta ity. 

Tsy vahiny amin’ny tontolon’ny jiro sy rano ao Toamasina noho izany ny tale iraisam-paritra vaovao. 

Na ny mpiasa na ny solontenam-bahoaka tonga niatrika izao lanonana famindram-pitantanana  izao dia samy nampiseho fanantenana amin’ny hisian’ny rivo-baovao ho an’ny Jirama Toamasina. 

Ny tale iraisam-paritra teo aloha, Veloson Leonard izay nokianin’ny vahoakan’i Toamasina fatratra. Tamin’ny fotoana nitantanany ny Jirama Toamasina mantsy no tena nahazo vahana ny fahatapahan-jiro lavareny. Teo koa ireo olana tamin’ny famatsiana rano fisotro madio. Ny ranon’ny Jirama izay nahenoana fofona gazoala. Tonga nanome voninahitra izao famindram-pitantanana izao ny tale jeneraly lefitra eo anivon’ny Jirama, Randriamanana Henri. 

Ity farany izay nilaza tamin’ny mpanao gazety fa efa misy paikady iarahana amin’ny tale iraisam-paritra vaovao. 

Paikady entina hampihenana ny fahatapahan-jiro. Fantatra koa fa nahazo milina vaovao ny Jirama ao Mananara- Avaratra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TAMBAJOTRA MIARO NY ZON’NY MPANJIFA : Apetraka ho 1600 Ariary ny kilaon’ny vary

Ny vary nafarana kosa dia eo amin’ny 1600 Ariary eo. Ezahina apetraka ny marimaritra iraisana amin’ireo vary nafarana ireo ary nisy ny fifanarahana teo amin’ny mpanafatra vary, mpamongady sy mpaninjara ary ny fanjakana. Faritra telo no efa nanaovan’ny tambajotra miaro ny zon’ny mpanjifa fidinana ifotony dia ny faritra Atsinanana sy Antananarivo ary Mahajanga.

Tany Antananarivo dia napetraka ho 1580 Ariary ny kilao ka 20Ariary ny elanelana eto Mahajanga. Ny vary nafarana io fa ny vary avy eto an-toerana kosa lafo tokoa satria sarotra ny famokarana azy araka ny nambaran’ity filoha nasionalin’ny tambajotra miaro ny zon’ny mpanjifa ity. Milaza moa izy ireo fa hitety an’i Madagasikara hanara-maso izay vidim-bary izay.

Ny ao amin’ny sampan-draharaha misahana ny varotra sy ny fanjifana kosa dia milaza fa tsy misy tokony hampiahiahy fa asa efa fanaon’izy ireo ny manara-maso ny vidin’entana eny amin’ny mpaninjara ary mikatsaka hatrany ny hitazonana ny vidin’ireo entana ilain’ny mponina amin’ny fiainana andavanandro tsy dia hiakatra loatra.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

LIGIN’NY BAOLINA KITRA : Depiote Mamod’Ali Hawel no voafidy ho filoha tao Menabe

Samy nisy solontena nandray anjara tamin’ny fifidianana avokoa ireo distrika dimy any amin’ny Faritr’i Menabe, araka ny fampitam-baovao azo. 

Dimy izy ireo no nifaninana dia i Gilbert Romain Lehiben’ny Faritra, ny Solombavambahoaka voafidy tao Morondava i Mamod”Alio Hawel sy Isidore ary Rachid, raha ny vaovao voaray. 

Lany tamin’ny salanisa efatra izany hoe 90 isan-jato ny vato azon’ny Mamod’Ali Hawel ny amboara ho filohan’ny Ligin’ny baolina kitra ao amin’ny Faritra Menabe. Tsy nahazo isa kosa ny Lehiben’ny Faritra sy Isidore raha isa 1 ihany no azon’i Rachid, araha ny  tatitry ny mpikarakara ny fifidianana. Voalaza fa nisy nanakorontana nandritra ny fifidianana saingy nilamina ihany izany rehefa niroso tamin’ny fifampiresahana ireo kandida sy ny mpikarakara ary vita tamin’ny fomba ara-dalàna ny fifidianana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

MIARAMILA MISOTRO RONONO : Hidina an-dàlam-be hitaky ny zony raha tsy mahazo valiny mahafa-po

Famonoana afo fotsiny ihany, sady fampanantenana poakaty no nataon’ny fitondram- panjakana fa tsy hita akory izay tena vahaolana noentiny manoloana ny fitakiana nataon’izy ireo. Hetsika fampanenoana lakolosy indroa miantoana izay no nataon’ireo zandary sy miaramila misotro ronono kanefa toy ny miantso any an’efitra izy ireo fa tsy misy mihaino.

Tsy hangina intsony ireto farany vokatr’izany fa hanatanteraka fidinana an-dàlam-be ny 20 janoary ho avy. Araka ny fantatra dia ho tonga hanohana azy ireo amin’ity hetsika ity ireo miaramila sy zandary amperin’asa izay manohana ny fangatahan’izy ireo. Raha tsiahivina hatrany dia anisany takian’izy ireo ny ahazoany ny vola fisotroan-dronono. Ankoatr’izay dia voalaza ihany koa fa misy ny fitongilanana satria ao ireo tsy mitovy grady kanefa mitovy ny marikarama raisiny. 

Noho ireo antony ireo no mahatonga ireo miaramila misotro ronono hanao ny hetsika, sady efa leon’ny fampanantenana poakaty ihany koa izy ireo. Araka ny fanazavana nomen’ireo miaramila misotro ronono hatrany dia fony mbola minisitry ny fitantanam-bola sy ny tetibola ny Filoham-pirenena ankehitriny tamin’ny 2010 dia nilaza ny tenany fa tsy misy vola hanatanterahana izany raha tsy amin’ny repoblika fahaefatra. “Izao efa repoblika fahaefatra ary efa hifarana mihitsy aza kanefa tsy hita akory izay nataony. Io fotoana fohy ipetrahany io ve mbola afaka hanatanterahany an’izay”, hoy ireo miaramila nanamafy ny fitakiana. 

Araka ny fantatra dia efa nisy ny fihaonan’izy ireo niarahana tamin’ny solontenam- panjakana saingy tsy nisy vokany izany hatreto.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

LIGIN’NY BAOLINA KITRA ANALANJIROFO : Voafidy i Ramaroson Jacques

Fifidianana izay notanterahina tao amin’ny Hotely Itendro Fenoarivo-Atsinanana. Miisa efatra ireo kandidà ka anisan’izany ny filohan’ny ligy amin’izao fotoana izao, Ramaroson Jacques. Tonga nandray anjara tamin’ny fifidianana ireo filohan’ny seksiona enina mandrafitra ny ligin’Analanjirofo. Mazava ny fandresena ho an-dRa maroson Jacques. Vato 6 amin’ny 6 no azony.

Izany hoe sekisiona 6 amin’ny enina. Voafidy fanindroany ho filohan’ny ligin’Analanjirofo arak’izany ny tenany. Izy, izay sady filohan’ny fikambanamben’ny ligy 22 eto Madagasikara. Fampiakarana ny lentan’ny baolina kitra ao Analanjiorofo no fanamby. Ny filohan’ny ligin’ny baolina kitra Analanjirofo, izay maotera mampihodina ity taranja ity noho ireo fanampiana entiny ho fanatsarana hatrany izany baolina kitra ao Analanjirofo izany.

Ho an’ny ligin’Atsinanana indray dia mbola voafidy fanindroany i Andry Marcel Herinjatovo. Tontosa ny zoma 15 desambra ny fifidianana. Fifidianana izay nisy fihodinana faharoa. Nahatratra efatra ireo kandidà nirotsaka hofidiana ka ny roa nahazo vato be indrindra no niroso tamin’ny fihodinana faharoa, dia i Andry Marcel Herinjatovo sy Dinh-Van Randriamanampisoa Seraphin. Inefatra natao ny fihodinana faharoa noho ireo isam-bato nitovy sy fisian’ny vato fotsy iray. Mpifidy izay miisa dimy. Tamin’ny fahaefatra vao nivoaka ho mpandresy i Andry Marcel Herinjatovo. Fandresena tamin’ny isam-bato telo tamin’ireo mpifidy miisa dimy.

Ho an’ny ligin’ Alaotra-Mangoro, dia fantatra fa nivoaka mpandresy ihany koa ny filohan’ny ligy amperin’asa, Romuald. Ho an’ireo ligy ao anatin’ny faritra telo mandritra ny faritanin’i Toamasina izany, dia ireo filohan’ny ligy amperin’asa avokoa no voafidy nandritra ny fifidianana notanterahin,a ny zoma 15 desambra teo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANTSIATSIAKA BETSAKO : Tafaverina ireo omby roa nangalarin’ ny dahalo

Azon’izy ireo ny omby roa nangalarin’ny dahalo ny alin’ny alarobia hifoha alakamisy. Araka ny nambaran’ireo fokonolona dia tamin’ny 12 ora alina no nisy namoaka avy ao Antsiatsiaka ao amin’ny kaominina Betsako ireto omby ireto. Araka ny fanazavan’izy ireo dia tanora ao an-tanàna ihany no heverina fa namoaka azy ireo satria mahafantatra ny zava-misy ao an-tanana. 

Roalahy ireo jiolahy ary noroasiny nankany Betsako ireo omby. Nandroso hatrany Ankirioky izy ireo ary tao Mangaroa no tratry ny mpanara-dia. Nitifitra ireo dahalo saingy tsy nahavoa. Avy eo dia rifatra nandositra ka tsy fantatra na lany bala na noho ny fahafantarana ny fisian’ny sarinady ataon’ny zandary tsy lavitra eo. 

Nohararaotin’ny kolonely Behivoka kaomandin’ny faripiadidian’ny zandarimaria ao Mahajanga ny fotoana nampianarana ireo fokonolona ny kalony, izay fomba mahomby ametrahana ny fandriampahalemana, nanomboka tamin’ny fanjanahantany ka mbola azo ampiharina tsara hatrizao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TRANGA HAFA KELY : Zazavavy tsy ampy taona manambady lahy antitra nandositra niaraka amin’ny sipany

Efa telo andro omaly  no nanjavona  ireto tanora roa mifankatia ka sahiran-tsaina ny ray aman-drenin’ilay tovolahy satria manery azy ireo hanefa vola mitentina roa tapitrisa ariary ny lehilahy tompom-bady. Manahy ny loza mety hahazo ny zanak’izy ireo ihany koa ny ray aman-drenin’io tovolahy 19 taona io noho ny hatezeran’ilay lehilahy efa lehibe manambady zaza tsy ampy taona ity. 

Voatery nampiakatra ny raharaha eny amin’ny Ben’ny tanàna Mahasoa ny fianakaviana manoloana izany.

Araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia iray volana izay no nitondra vady avy any Nosy be ny rangahy iray, kinanjo zaza tsy ampy taona ity farany. Any amin’ny Kaominina Betsirebika Mahasoa, Distrikan’i Sambava no mipetraka ny lehilahy ka noentiny monina niaraka aminy ilay zazavavy. Kinanjo tsy ela akory dia nahita tovolahy 19 taona mifanentana aminy ilay ankizivavy. 

Indray andro tra-tehak’ilay rangahy vadiny izy roa nifampitantana nanaraka ny arabe. Tezitra ity farany ka nandositra avy hatrany izy roa kely mifankatia raha nahita izany ary tsy misy olona mahita ny toerana nilefan’izy ireo hatramin’izao. Voalaza fa mbola eo am-pikarohana azy roa ireo ny fianakavian’ilay tovolahy hatramin’izao.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FIZAHANTANY : Mbola vitsy amin’ny Malagasy no mitsidika ny valan-javaboary ao Andasibe

Aorian’ny valan-javaboarim-pirenena ao Isalo izay mitana ny laharana voalohany amin’izany, dia isany maro mpitsidika ihany koa ny valan-javaboary ao Andasibe. Hatreto anefa dia ny vahiny no tena hita betsaka sy maro any amin’ity farany satria araka ny antontan’isa voaray dia mbola manodidina ny 28,11%-n’ny Malagasy no nitsidika ity faritra arovana ity. Tarehimarika izay azo lazaina ho mbola marisarisa ihany. Antony mahatonga izany ny tsy fahafantaran’ny Malagasy ny maha zava-dehibe sy harena ireo zavaboary ary indrindra mampiroborobo ny sehatry ny fizahantany.

Nanambara ny minisitra voakasika fa ny fizahantany dia tsy natokana fotsiny ho an’ny vahiny fa ny Malagasy rehetra ihany koa dia tokony hirotsaka sy hisehatra amin’izany ary indrindra tokony ho liana amin’ny zava-misy marina eto amin’ny taniny. Maro ny zava-manan’aina tsy misy manerana izao tontolo izao raha tsy eto Madagasikara. Izany toe-javatra izany dia tokony hotrandrahina tsara satria tombony lehibe ho an’ny Malagasy ny fananana ireo harena voajanahary ireo. 

Ho an’ny mpiara-miasa teo anivon’ny minisiteran’ny Fizahantany dia notsidihana manokana ny valan-javaboarin’Andasibe satria mbola maro no tsy mahalala ny fisian’izany toerana izany sy ireo zava-manan’aina ao anatiny. Tsara ho fantatra fa isany fanamby napetraky ny minisiteran’ny fizahantany amin’ny taona ho avy ny hitomboan’ny fampahafantarana an’i Madagasikara eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ary indrindra ny fanohizana ny fiarovana ireo valan-javaboarim-pirenena efa misy.

Lucien R.

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Tontosa ny kaongresy ho fanomezan-danja ny varika na ny “Lémurien”

Araka ny fikarohana dia efa tena ela sy an-taonany maro dia maro tokoa no tonga teto Madagasikara ny  razamben’ny “Lémurien” na ny “Varika”. Araka ny fantatra dia miisa 112 karazana ny varika ananan’ny Malagasy. Ny 90% amin’ireo biby ireo anefa dia efa madiva ho lany tamingana tanteraka ary ny 10%-n’ny ala niainan’izy ireo hatrizay sisa no tavela ankehitriny, araka ny fanazavana.

Harena voajanahary mampiavaka ny Malagasy eran’ izao tontolo izao anefa ny varika na ny gidro ka mila arovana sy avotana. Izany no nivoitra nandritra ny kongresy iraisam-pirenena voalohany lehibe indrindra teto Madagasikara mikasika ny “Lémurien” na ny Varika. Tao Barikadimy Toamasina no nanatontosana izany nandritra ny hateloana, nanomboka ny 13 desambra ka hatramin’ny 16 desambra lasa teo. 

Ny «  Groupe d’Etude et de Recherche  en Primatologie  » na ny Gerp no isany tompo-marika tamin’ny fikarakarana izao kongresy  izao. Iry voalohany izay niara-niasa tamin’ ny Usaid ao amin’ny oniversiten’i Toamasina. Nisy ihany koa ny fiaraha-miasa tamin’ny avy eo anivon’ny orinasa Ambatovy noho ny fananan’ity orinasa ity valanjavaboary fiarovana ny varika sy ny fandaharan’asany. Nahatratra 160 ireo mpandray anjara nantsoina  tamin’ity kongresy momba ny gidro ity izay nahitana «  primatologue  » mpikaroka sy mpisehatra mikasika ny fikarohana sy ny fiarovana ny varika manerana ny Nosy. Misy tamin’ireo nasaina no teratany malagasy ary misy ihany koa ny teratany vahiny.

Fifampizarana teo amin’ny samy “Primatologue”

Tanjona amin’izao kaongresy izao ny hahafahana mifampizara ny voka-pikarohana nataon’ireo mpikaroka sy fikambanana tsy miankina momba ny varika eto Madagasikara. Etsy ankilany dia hahafahana ihany koa miaro sy manatsara ny fiarovana atao amin’izy ireny. Ny hampivondronana sy hifankafantarana amin’ny samy Primatologue sy mpikaroka malagasy, indrindra ireo zandriny izay handray traikefa amin’ireo zoky. Fantatra ihany koa fa manodidina ny 200 ireo Primatologue eto amintsika amin’izao fotoana izao. Efa an-dalana kosa ny fananganana ivon-toeram-piofanana mahakasika ny Primatologie ao anivon’ny Oniversite Barikadimy Toamasina.

Lucien R.

Ino Vaovao0 partages

FIHANAKY NY PESTA : Handray andraikitra ho fihatsarambelatsihy ny fitondram-panjakana

Efa Malagasy an-jatony no namoy ny ainy vao hikoropaka handray ny andraikiny ireo mpitondra kanefa hatramin’izay tsy hita izay natao. Fandraisan’andraikitra azo sokajiana ho feno fihatsarambelatsihy tanteraka ary fialàna bala fotsiny ihany. 

Araka ny tapaka nandritra ny filan-kevitry ny governemanta izay notanterahina, ny zoma lasa teo mantsy dia ny andron’ny 10 janoary ho avy izao no tapaka fa natokan’ny fitondram-panjakana hanao ny fanadiovana faobe, izay handraisan’ny rehetra anjara. Io andro io dia voalaza fa andro tsy fiasana saingy kosa andraisan-karama. Fantatra fa tafiditra hatrany ao anatin’ny ady atao amin’ny fihanaky ny valanaretina pesta io fanadiovana io.

Raha tsiahivina fohy dia efa tamin’ny volana aogositra 2017 no nahitana trangana pesta voalohany teto Madagasikara. Raim-pianakaviana iray avy any Ankazobe nandeha taksiborosy ho any Toamasina no nitondra ny tsimok’aretina. Ity farany dia maty teny an-dalana raha mbola tsy tafiditra an’i Moramanga akory. Izy avy eo no nampihanaka ny pesta aretintratra tamin’ireo olona marobe niray taksiborosy taminy. Nanomboka teo tsy nitsaha-nihanaka ity areti-mandoza ity. 

Lasibatra avokoa na olon-dehibe na ankizy ary tena niteraka savorovoro goavana teny anivon’ny fiarahamonina satria nisy tamin’ireo fianakaviana sasany no tsy nanaiky fa pesta no nahafaty ny havany ary dia nifandroritana ny razana. Tamin’ireny nangina tsy niloa-bava mihitsy ny Filoham-pirenena na dia efa hipoka avokoa aza ireo hopitalim-panjakana manodidina an’Antananarivo nandraisana ireo mararin’ny pesta. Ny faraparan’ny volana oktobra, izany hoe efa ho roa volana taty aorian’ny nandripandripahan’ilay aretina vao naneho ny heviny tao anatin’ilay fandaharana fotoam-bita ny tenany. 

Tao anatin’izany aza anefa dia tsy hita mazava izay tena fandraisan’andraikitra azo tsapain-tanana nambarany. Ny hany nolazainy fotsiny dia tsy maintsy hisy ny fanadiovana faobe ka mbola hotapahina ao anatin’ny filan-kevitry ny governemanta ny andro hanatanterahana izany. Raha tsiahivina ihany koa dia efa nanao fanambaràna tamin’ny fomba ofisialy ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, Mahafaly Solonandrasana fa efa tsy misy intsony ny trangana pesta eto amintsika. 

Mapametra-panontaniana ny mpanara-baovao ihany ny zava-misy satria toa midika ho fanadalana saim-bahoaka ity fanambaràna ity. Lazaina fa efa tsy misy intsony ny aretina pesta kanefa ny fanadiovana faobe ho hatao sa izay ilay tonga amin’ny fitenenana manao hoe “lasa ny alika vao manangom-bato”.

Ny Fanoratana

Agence de Presse de l'Ocean Indien0 partages

MBA S2 – INSCAE – Action sociale

La promotion MBA S2 au sein de l’INSCAE a effectué ce samedi 16 décembre une action sociale visant à aider l’orphelinat Toko Telo sis à Ambohitrinimanga Anosy Avaratra.L’orphelinat accueille les enfants en difficulté de 3 ans à 18 ans, leur fournit de la nourriture et une scolarité gratuite.7 sacs de riz ainsi que des fournitures scolaires ont été remis à cette occasion.

Tia Tanindranaza0 partages

Analamanga RugbyTsy hiala aho, hoy Andry La Pie

Lavon’ny Tfma Ankasina tamin’ny isa 13 – 9 ny Tam Anosibe omaly alahady 17 desambra teo amin’ny manasa-dalan’ny fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga rugby tetsy amin’ny kianjan’i Malacam Antenimena.

Tia Tanindranaza0 partages

ZAZA VERY AMBOHITSOA

Nikoropaka omaly ny mpiara-monina tetsy Ambohitsoa vokatry ny fahaverezan'ny zazakely iray izay nentin'ny mpiasany. Nokarohina erak'Antananarivo kanefa tsy hita. Nampandrenesina ny polisy ary naparitaka tamin'ny tambajotra sosialy ny sary. Ny hariva dia nody ilay mpiasa, toa ny tsy nisy na inona na inona, avy nampiaraka ary nentiny ilay zaza. Noroasina avy hatrany.

IKONGO

Nifanaraka ireo manam-pahefana ao Ikongo fa hiverina hamonjy ny asa aman-draharahany. Nivory niaraka tamin'ireo olo-be sy tangalamena tao an-toerana izy ireo. Iretsy farany dia nampanantena fa hifehy ny vahoaka mba hiverenan'ny filaminana. Omaly koa no tonga tany an-toerana ny kamiao miaramila roa izay hisintona ny fiara latsaka ary koa "plongeurs" hikaroka ireo tsy mbola hita popoka. Miaramila roa sy polisy iray hatramin'ny omaly no hita faty.

NOROAHANA NY MPANAO GAZETY

Noroahina tao amin'ny efitrano fifidianana ny mpanao gazety tao Miarinarivo. Izany dia nandritry ny fifidianana izay ho filohan'ny ligin'Itasy amin'ny baolina kitra. Inona no tiana hafenina? Ny fantatra dia manam-pahefana avy ao an-toerana avokoa ireo mpikamban'ny ligy ary heverina fa kiantranoantrano ilay fifidianana. Dia hatrany amin'ny kitra koa ve izany no baikon'ny politika ny fifidianana.

 

 

FITSARANA SY ZANDARY

Mitohy ihany ny tsy fifankahazoana eo amin'ny zandary sy ny fampanoavana ao Toamasina. Raha efa vita ny fakana am-bavany nataon'ny sampana miadidy ny heloka bevava eo anivon'ny zandary, an'ireo pakistanais mpivarotra vary lo, dia nasain'ny fampanoavana naverina indray ny fanadihadiana fa tsy ampy. Vokatry ny ady mangatsiaka eo amin'ny roa tonta dia mihemotra hatrany izany ny fihainoana ireo pakistanais ary ahiana ho tratry ny fialan-tsasatry ny mpitsara aza.

 

FANAFIHANA MASERANisy nanafika ny sekoly sady tranon-dry Masera teny Ampefiloha. Voadaroka ny mpiambina ary taorian'izay dia novakiana ny efitra izay misy ny vola sy ny solosaina ary izay fitaovana mora nobataina. Mihorohoro ry Masera, indrindra koa fa efa nampitandrina mialoha ireo olon-dratsy.

 

LALAMPANORENANA

 

Tsy tsiambaratelo intsony ankehitriny ny fikasan-dRajaonarimampianina hanova ny lalampanorenana mba hahafahany mifikitra ny fitondràna. Ny faran'ny herinandro teo dia efa niparitaka ilay volavolan-dalàna sy ny votoatiny rehetra. Isan'ny misongadina ao ny fanilihana an-kolaka ny kandidà atahorana, ary na ny kandida tsy miankina aza dia voahilika koa.

 

 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

 

Olona telo no maty noho ny fandoman'ny kamiao iray tapaka “frein” n’ny taxi-brousse izay an'ny kaoperativa Cotisse. Teo amin'ny fivoahana amin'ny tetezan'ny Belalandy no nitranga ny loza izay niteraka fahavoazana betsaka. Olona 13 no naratra mafy ka voatery nentina tany Maevatanana mba hanavotana ny ainy. Nisy mpiasan'ny ATT tao anatin'ny naratra.

 

 

 

 

TSIROANOMANDIDY

 

Dahalo miisa 28 mitondra FC 28 no nangalatra ny omby teny Ankianja miisa 220 an’i lehilahy antsoina hoe Mahateza sy ny namany tao Miandriarivo bara, fokontanin’i Mahazamiempo, kaominin’ambanivohitr’i Bemahatazana ny 14 Desambra 2017 tamin’ny 11 ora atoandro. Nanaradia ny fokonolona sy ny zandary avy ao Bemahatazana ka nifankatratra tamin’ireo dahalo izy ireo ary raha vao nahita azy iretsy farany dia nitsoaka.  Noho ny tahotra sy fikoropahana dia tsy zakany intsony ny ankamaroan’ny omby ka tafaverina ny omby miisa 181 ary nianatsimo andrefana makany Itondy ny dian’ireo dahalo, rah any fampitam-baovao.

                                                                          

MAEVATANANA

Dahalo tsy fantatra no nangalatra ny omby miisa 30 izay tao an-kianjan’ny lehilahy antsoina hoe Masondravo Mahaleo Jean tao Mahasoa, kaominin’ambanivohitr’i Bemokotra ny 15 Desambra 2017 ka tamin’ny 04 ora maraina vao fantatra fa very ireo omby ireo ary nizotra nianatsimo ny dian’ireo dahalo. Nidina teny an-toerana sy nanao ny fanarahan-dia ny zandary miisa 04 avy ao amin’ny PA Bemokotra sy ny fokonolona ka nisy  ny fiambenana ny kizo Ambararata sy Antsitabe. Tapidalan-kaleha ireo dahalo ka nandositra ary najanony avokoa ireo omby miisa 30, raha ny fanazavana, ary ny PA Bemokotra moa no misahana ny raharaha.

                                                                            

ANKAZOBE

 

Nanao fisavana tao amin’ny kizo Ambohidronono ny zandary mpanao iraka avy ao amin’ny kaompania Ankazobe ka nahita omby miisa 16 tsy misy mandroaka na miambina ka noho izany dia nentina nakany amin’ny PA Manerinerina ireo omby ireo ka teny an-dalana no nifanena tamin’ny andian’olona mpanaradia omby very ny 13 Desambra 2017 tamin’ny 07 ora maraina tao Tsinjorano, kaominin’ambanivohitr’i Taramasoandro. Milaza izy ireo fa avy any Amboasary, kaominin’ambanivohitr’I Morafeno boana, distrikan’i Maevatanana ka tamin’ny 09 desambra 2017 no nangalarin’ireo dahalo ireo omby ireo ary izany Rakotondramanana sy Ramboarivelo ary Razafiarisoa izany no tompon’omby ka naneho ny taratasy rehetra mifanaraka amin’ny omby very izy ireo. Naverina amin’ny tompony ireo omby, rah any vaovao farany.

 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Fiara Sprinter iray no nivadika ka saika nilatsaka tany an-tanimbary tety amin'ny lalana mihazo an'Antsirabe ny sabotsy teo. Somary malama ny làlana amin’izao fotoan’ny orana izao, ka isan’ny mampikorisa ny fiara izany.

BONGOLAVA

 

Nisy olona hita faty antsoina hoe Rakotonirina Gilbert  teo amoron’ny renirano antsoina hoe Manamidoha ny 14 Desambra 2017 tamin’ny 06 ora hariva ary rehefa natao ny fanadihadiana dia hita fa nisy nitifitra io olona io ka bala basimborona nitsofoka teo amin’ny helika havia ary nivoaka tamin’ny tendany havanana no hita. Nahitana diam-pamaky 2 ny lohany, nahitana ratra koa ny tanany havia. Ny borigadin’i  Kiranomena no misahana ny raharaha.

 

Mpianatra roa antsoina hoe Tony sy Razery no nilatsaham-baratra niaraka tamin’ny omby tao Ankerana ka nentina tany amin’ny hôpitaly saingy tsy tana ny ainy ny 14 Desambra 2017. Eo am-pikarohana ny nahavanon-doza moa ny Borigadin’i Tsiroanomandidy amin’izao fotoana izao, rah any fampitam-baovao.

 

Dahalo 2 lahy nangalatra omby 4 ary nikapa tamin’ny famaky teo amin’ny hatony sy ny laferan’ ilay tompon’omby antsoina hoe Visa ny 15 desambra 2017 tamin’ny 2 ora tolakandro tao Mangavilany, kaominin’ambanivohitr’i Kiranomena. Naratra mafy izy io ary nalefa maika any amin’ny Hopitaly any Tsiroanomandidy. Zandary avy ao amin’ny borigadin’i Kiranomena moa no nanao ny fanarahan-dia miaraka amin’ny fokonolona ka nitsoaka ireo dahalo raha vao nahita ny zandary fa tsy zakany hatramin’ny omby nangalariny izay efa tafaverina amin’ny tompony ny omby 4 ary tsy nisy ny fifandonana.

 

 

AVARADRANO

 

Tonga napandre ny Zandary ao amin’ny Bde Ankadikely/Ilafy ny filoham-pokontany sy mponina iray antsoina hoe Radifera Victor monina ao Antaninandro, Boriboritany faha 3 ny 15 Desambra 2017 tamin’ny 11 ora atoandro fa nisy namaky ny fasana. Nidina nanao ny fizahana ifotony ny zandary ka araka ny filazan’ny tompom-pasana dia miisa 25 ny razana very. Ny borigady any an-toerana moa no misahana ny raharaha ary efa nanomboka ny fanadihadiana sy ny fikaroham-baovao.

                                                                       

ATSIMO ANDREFANA

 

Mpianatra ao amin’ny don bosco, Mahavatsy, Toliara miisa 6 no voan’ny ambalavelona ny 15 Desambra 2017 tamin’ny 11 ora. Mopera ao an-toerana ihany no nandroaka ny devoly ary nanao fanamarinam-baovao teny an-toerana ny sampan’ny borigadin’ny faritanin’ny Toliara.

 

MORAFENOBE

 

Dahalo miisa 12 nitondra FC 04 no nangalatra omby miisa 50 tao amin’ny toerana Parc Non Gardé, kaominin’ambanivohitr’Antranokoaky,  an’ny mponina antsoina hoe Lavazity ny 15 desambra 2017 tamin’ny 6 ora maraina. Nanao ny fanarahan-dia avy hatrany ny zandary avy ao amin’ny Poste Fixe Antranokoaky ka ny andron’io ihany dia nifankatratra tany amin’ny kizo atao hoe Miandrarivo izy ireo sy ny dahalo ary raikitra avy hatrany ny fifampitifirana teo amin’ny roa tonta ka azo daholo ireo omby. Dahalo 2 no maty ary nitsoaka nandositra ny ambiny, rah any fampitam-baovao.                                                        

 

BETSIBOKA

 

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teo amin’ny PK 262+860, anelanelan’i Antanimbary sy Maevatanana ny 15 desambra 2017 tamin’ny 11 ora alina ka  fiara Sprinter (Cotisse) hiakatra ho any Antananarivo no nodomin’ny Camion Renault  avy any Antananarivo tao anatin’ny tetezan’i Belamandy, kaominin’ambanivohitr’ Antanimbaryary natosiny nihemotra 100 metatra ka maty teo no ho eo ilay mpamilin’ny Sprinter ary13 kosa no isan’ny naratra mafy. Nidina haingana teny an-toerana ny iraky ny borigady Maevatanana nanao ny famonjena ireo naratra ka nadefa azy ireo tany amin’ny CHD Maevatanana sady nanao ny fanadihadiana, rah any fampitam-baovao.

MAHAJANGA

Lehilahy iray mpangalatra finday no tratry ny fitsaram-bahoaka omaly hariva tokony ho tamin’ny 8 ora alina, ka tsy nahatsiaro tena noho ny vono nataon'ny Fokonolona azy teny Mahabibo.

ATSIMONDRANO

                         

Moto skotera 1 tsy nisy jiro  avy any Iavoloha ho any Bongatsara no nifandona tamin’ny fiara Sprinter Taxi-be Zotra F tao anaty fiolahana avy any Amboanjobe mitondra ny laharana  IMM 1007 TBG ka naratra ilay nitondra moto antsoina hoe Rabenoely, 23 taona, ny 15 desambra 2017 tamin’ny 08 ora alina teo amin’ny RN7 13 + 500, Ambodimanga, fokontanin’ Ambohibao. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny Zandary avy ao amin’ny Brigade Andoharanofotsy nijery ifotony ny zava-misy, rah any fanazavana.

.                                                                         

ANDRAMASINA  

 

Tokony ho tamin’ny 1 ora tolakandro dia nisy solotenam-pokonolona nilaza tao amin’ny PA Fitsinjovana/Bakaro  fa nisy olona nilatsaham-baratra antsoina hoe Rakotoarisoa Paul José ao Antsevalahy, fokontanin’ Ambatomotsangana, kaominin’ambanivohitr’i Fitsinjovana Bakaro ny 15 Desambra 2017 tamin’ny 12 ora sy 45 minitra. Ny vadiny izay niaraka taminy tao an-tranony no nahita azy voalohany. Nidina tany an-toerana avy hatrany ny Zandary nijery ny zava-misy niaraka tamin’ny mpitsabo ao amin’ny CSB II niaraka nanao ny fizahana ary efa noraisin’ny fianakaviana ny razana ary ny PA Fitsinjovana no miandraikitra ny raharaha, rah any nambara hatrany.

 

BAOLINA KITRA

Nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny hitsaharany amin’ny filalaovana baolina kitra ilay mpilalao Brezilianina, izay efa nahazo ny amboara eran-tany na ny “Mondial” niaraka tamin’ny nibata ekipam-pirenen’I Brésil ny taona 2002, amboaran’ny Kaonfederasionina ny 2005 sy 2009. Marihina fa izy no nahazo ny “ballon d’or” 2007 kosa izy ny taona 2007. Efa nilalao tao amin’ny AC Milan, Real de Madrid, Orlando City,… izy. 

Mivoaka any amin’ny fampahalalam-baovao maro amin’izao fotoana izao ny tsy hilalaovan’I Neymar Junior ao amin’ny PSG any Frantsa, ary voalaza fa ny volana jona izao izy no hiala ary mihevitra ny hifindra ao amin’ny Real de Madrid, araka ny resaka ambarany amin’ny namany sy ny rainy. Tsy te hijanona herintaona akory ao Paris ity kintana Brezilianina, izay novidiana 222 tapitrisa Euros tamin’ny FC Barcelone ity.

                                               

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana ny filaminam-bahoakaNanome solika ny polisy ny fikambanana MMA

“Tsapanay ny ezaka goavana ataon’ny polisim-pirenena eto Toamasina amin’ireo vokatra azon’izy ireo, sy ny fanamby ataony amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka hatramin’izay, koa amin’ny maha-fikambanana tanora Malagasy Mandray Andraikitra anay dia mahatsapa izany fa ilaina ny fifanohanana amin’izy ireo ho antoky ny filaminam-bahoaka amin’izao ankatroky ny fety izao”,

 

 izay no nambaran’Atoa Andriamiarisoa Ansley, filohan’ny fikambanana tanora “MMA: Malagasy Mandray Andraikitra” Toamasina, nandritra ny fanoloran’izy ireo solika ho an’ny polisy Toamasina entina hanamafisana ny fisafoana samy hafa ataon’ny polisy amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka eny amin’ny fokontany eny. Nomarihan’ny talem-paritanin’ny filaminam-bahoaka Toamasina kosa, Jly Rakototiana Laubel Valison, fa “tsy vitan’ny polisim-pirenena ireny ny fifehezana izany filaminam-bahoaka izany noho ny fahamaroan’ny mponina sy ny fitomboan’isa ny andian-jiolahy ary ny fahavitsiana ara-isa eo amin’izy ireo; ka ilaina ny fiaraha-miasa eo amin’ny vahoaka sy ny polisy mba tena ho tanteraka marina ilay fiarovana ny vahoaka sy ny fanananany ary ny tanindrazana”. Ho an’ny fikambanana MMA izay hiatrika fivoriam-ben’izy ireo amin’izao famaranana ny taona 2017 izao, ka hamaritana ny asa miandry amin’ny taona vaovao 2018, dia nambaran’ireto mpikambana tanora ireto fa hanao bebe kokoa noho asa sosialy sy ara-puaraha-monina efa vitany hatreto izy ireo amin’ny taona vaovao io, satria mahantra ny malagasy ka ilaina ny fifanampiana mba hahazo ny anjara kely tokony ho azony ny tsirairay. Nisaoran’ity fikambanana tanora MMA Toamasina ity ihany koa ny ezaky ny mpikambana ao amin’ny tsirairay, sy ny fanampiana ataon’ireo mpiara-miasa sy mpiara-miombona antoka amin’izy ireo rehetra.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntanananarivoManomboka mihena ny vaky trano

Efa nilaza ny avy ao amin’ny polisim-pirenena ho an’ny eto an-drenivohitra sy ny zandarimariam-pirenena ho an’ireo faritra manodidina an’Antananarivo fa misy ny hetsika efa natao ,

 

 atao ary tohizana amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy.napetraka ny fiaraha-miasa amin’ny fokontany sy ny fokonolona ary ny vahoaka amin’ny alalan’ny fanapariahana ireo laharana an-telefaonina afaka antsoina 24 ora ao anatin’ny 2’ora ho an’ny mpitandro filaminana raha toa ka misy ny zavatra mampiahiahy na fihetsik’olona hafahafa .Tsapa ary fa nahitam-bokany izy io satria nihena ny vaky trano sy ny fanafihana mitam-piadiana tato anatin’ny iray volana latsaka kely izao, raha Antananarivo renivohitra sy ireo faritra manodidina azy no resahana.Tsy midika izanyhoe tsy misy mihitsy fa kosa nahatsapana fihenana.Manome toky hatrany ny polisy sy ny zandary fa hiezaka hanakaiky kokoa ny vahoaka amin’ny fametrahana nyfandriampahalemana ary manantena fiaraha-miasa matotra satria amin’ny alalan’ny fifampitam-baovao ihany no hahafahana misoroka ny herisetra sy ny asa ratsy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

BehoririkaMirongatra ny fanatahana paoketra

Aleo mailomailo ihany rehefa eny an-tsena amin’izao ankatoky ny fety izao satria mba mifangaro amin’ny besinimaro eny ihany koa ary tena tsy ampoizina ny mpanao sintomahery sy mpangarompasoy ary mpanataka poketra.

 

 Renim-pianakaviana iray nijery entana tao amina trano fivarotana entana natokana ho an’ny vehivavy sy ny ankizy no tra-doza ny sabotsy maraina teo. Tsy nahare na inona na inona fa ny poketra efa maivamaivana no nanaitra azy. Nojerena avy eo efa rovitra ary lasa ny « porte feuille » nisy ny vola sy ny antontan-taratasy rehetra momba azy. Tsy nahare na inona na inona mihitsy aho, hoy izy ary tsy nieritreritra hoe mety misy izany mpangarompaosy sy mpandrovitra paoketra izany tao amin’ilay toeram-pivarotana satria tsy nisy afa-tsy ankizy sy vehivavy no nifamezivezy tao. Noho izany, ankizy na vehivavy no nanao ilay asa ratsy. Tsy ity renim-pianakaviana ity ihany no voa tahaka izao rehefa mijerijery entana sy miantsena eny Behoririka fa maro be. Tranga izay mila fandraisan’andraikitra avy amin’ny mpiandro ny filaminana satria mety ho maro ihany no ho tapaka lalan-dra tampoka raha kilalao na hazo noely ho an’ny ankizy no tao an-tsaina fa hovidiana, saingy avy eo mandeha an-tongotra mody tanam-polo ary mbola baraingo ny hanin-kohanina rahampitso satria very daholo ny vola.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny polisy sandokaMiantso fiaraha-miasa amin’ny vahoaka ny polisim-pirenena

Niteraka resabe teto amintsika ihany koa tato ho ato, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao ny fisian’ireo mpitandro ny filaminana sandoka miditra anaty taxi-be ka manendaka sy mampahory mpandeha.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro tany Ikongo“Be loatra ny fanaratsiana ahy”, hoy ny depiote Brunel

Tsy manan-kolazaina firy aho manoloana ny vaovao aely any an-drenivohitra izay tsy mifanaraka amin’ny tena zava-niseho marina taty Ikongo, hoy ny depiote Razafitsiandraofa Brunel tamin’ny antso an-tariby nifanaovana taminy.

 

 Taorian’ny raharaha momba ny fahavakisan’ny fonjan’Ikongo dia niangonan’ny rihitra ity solombavambahoaka ity. Raha ny resaka efa nivoaka tao amin’ny tambajotra ara-tsosialin’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara na ny SMM, dia nandaitra tamin’ny vahoaka ny filazan’io  solombavambahoaka io, fa manao kolikoly ny fitsarana any Ikongo, ka tsy mahatoky izy ary ny dina ihany no tokony hampiharina amin’ireo olona 10 voarohirohy tamina vono olona. Izay no voalaza fa nahatonga ireo olona hatrany amin’ny 800 nirohotra namaky fonja ny alarobia 13 desambra. Ny mpitsara taty an-toerana dia nahita tsara, ary tao an-tranoko mihitsy aza no natory, hoy ity solombavambahoaka ity. Ny harivan’ny alarobia ihany dia efa nilamina tanteraka ny tany an-toerana satria nisy avy hatrany ny fifandaminana natao niarahana tamin’ny ampanjaka, ary nanaiky nilamina nametraka ny fitaovam-piadiana isan-karazany ireo olona marobe raha ny fanazavany. Nisy rahateo ny fivoriana nataon’ny OMC (Organe Mixte de Conception), izay ahitana ny mpitandro ny filaminana sy ny fitsarana ary ireo tompon’andraiki-panjakana any an-toerana. Tena mampalahelo fa miteraka fahadisoan’ny fanapahan-kevitra raisin’ny fitondram-panjakana ny fanabontsinana resaka, ka nisian’ny fandefasana mpitandro ny filaminana an-jatony hampandry tany, izay tra-doza, hoy ity solombavambahoaka ity. Raha nanontaniana ny momba ireo voafonja hoe firy no efa tratra na koa nitolo-batana, dia nilaza izy fa tsy mbola manam-baovao satria mbola somokotra tamin’ny fikarohana ireo mpitandro filaminana tra-doza nentin’ny rano ny rehetra. Andrasana ny fivoaran’ny raharaha.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaNodimandry ny jeneraly Randrianazary

Nodimandry ny alahady 17 desambra tamin’ny 4 ora sasany maraina noho ny homamiadan’ny avokavoka ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena teo aloha, ny jeneraly Randrianazary.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ladies’Circle N°6Nanampy ireo ankizy sahirana teny amin’ny EPP Alarobia

« Fifankatiavana sy fifanampiana » no teny filamatry ny fikambanana Ladies’Circle Madagascar (LCM). Ho fanatanterahana izany indrindra no nahatonga ny Ladies’Circle N°6 (LC6) zana-tsampana ao anatiny nanolotra fanomezana ho an’ireo ankizy sahirana teny amin’ny EPP Alarobia ny sabotsy teo.

 

 Kilalao sy vatomamy amin’izao herinandro mialoha ny fetin’ny noely izao no azon’izy ireo. Mba nahazo ny anjarany ihany koa ireo ray aman-dreny nanatrika. Ny tena lehibe dia ny fanoloran’ny LC6  boky ho an’ny sekoly ho fanampiana ny ankizy amin’ny fianarana. Fanambin’ny fikambanam-behivavy ny hanatanteraka asa sosialy, koltoraly mba ho fitondrany ny anjara birikiny amin’ny fanatsarana ny fiarahamonina sy ny fiainam-bahoaka. Voalohany koa ho an’ny Ladies’Circle N°6 ny hetsika tamin’ny sabotsy fa ny manetsa be mbola ho avy satria efa vonona ny tetikasa ho an’ny taona 2018. Marihana fa nitsangana ara-dalàna tamin’ny 22 aprily 2017 ny Ladies’Circle Antananarivo N°6 .

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieran’ny Varotra sy Indostria ToamasinaLasan’ny “GEPAT” avokoa ny toerana 30

Natao ny zoma tontolo ny andro teo ny fifidianana ireo mambra miisa 30 eo anivon’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria atsinanana, izay ahitana kolejy telo dia ny varotra sy ny indostria ary ny servisy. Lisitra kandida tokana izay notarihan’ny “GEPAT”

 

ihany no afaka nirotsaka tamin’izao fifidianana izao, tsy hita nandray anjara na tamin’ny kandida na tamin’ny lisitry ny mpifidy kosa ireo mpikambana eo anivon’ny GEL na ireo Vondron’ny Mpanondrana Lodsia Malagasy tamin’ity taona ity.Nambaran’Atoa Razafindrafahatra Zoe filohan’ny fikambanana “GEPAT” fa hitondra ny CCI atsinanana amin’ny fanatsarana sy amin’ny maha-antoky ny fampandrosoana ny fandraharaha marina izy ireo manomboka izao, satria mahatsapa ireto mambra 30 vaovao ireto fa tena latsaka an-katerena tanteraka sy tsy nahafeno ny tena asany amin’ny fanampiana sy ny fiarovana ary fanatsarana ny fandraharanarana sy ny mpandraharaha ny CCI atsinanana. Alohan’ny fetin’ny krismasy ireo no voalaza fa hivory voalohany ireto mambra 30 vaovao ireto, ka izy ireo indray no hifidy ny filohany sy ireo filoha lefitra isaky ny kolejy telo ary ireo mpanolontsaina maharitra miisa 08 alaina avy amin’ireo kolejy telo misy ihany koa.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Saran-dalana – Zotra nasionalyTsy hisy fiakarana na dia fety aza

Mampitaraina ny maro hatrany rehefa ankatoky ny fetin’ny noely sy ny faran’ny taona tahaka izao ny fampiakarana saran-dalana ataon’ireo mpitatitra sy ny tsy fahampian’ny fiara mpitatitra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanelanelana sa mpanakorontana ?

Tsy mbola misy tokotaniny hatramin’izao ny tetiandrom-pifidianana kanefa andro vitsy sisa dia hatao veloma ity taona 2017 ity ary hiditra ao anatin’ilay antsoina hoe taom-pifidianana amin’izao isika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny rugby AtsimondranoTontosa ny 1/8-ndalan’ny D-1 communale

Tontosa omaly alahady 17 desambra teny amin’ny kianjan’ny Makis teny Andohatapenaka ireo lalao 1/8-ndalan’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny « D-1 communale » fiantso ny D-1 elite II fahiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra VakinankaratraNiova ny mpitantana

Nizotra tam-pilaminana ny fifidianana filohan’ny Ligy ho an’ny taranja baolina kitra tany Vakinankaratra ka Atoa Andriantomponera Fidinirina indray no voafidy ho filoha, nandimby an'Atoa Rakotoasimbola José,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamiasan’ny Airtel sy RotaryAnkizy 400 mahery nahazo kopia mari-pahaterahana

Ankizy mihoatra ny 400 monina ao amin’ny Fokontany Ankorondrano no notoloran’ny orinasam-pifandraisana Airtel sy ny fikambanana Rotary Club Ankorondrano kopia mari-pahaterahana ny Sabotsy teo taorian’ny fidinana ifotony notanterahin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany teny an-toerana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana entana azo aloha tsikelikelyMitombo isan-taona ireo manao azy

Ny vanim-potoanan’ny fety tahaka izao no mba hany andro iray toa zaton’ny fianakaviana Malagasy hanatsarana sy hanovana endrika ny ao an-tokantrano.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena COUM 67 HANalana tamin’ny toerany ny lehiben’ny tsena

Niravona ihany koa ny olana eo anivon’ny tsenan’ny Coum 67 ha taorian’ny nandraisan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny andraikiny.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Bokin’andraikitra hifehy ny fitateranaNeken’ny Taxi Ville sy ny CUA

Tontosa sabotsy teo ny fihaonan’ny mpisehatra amin’ny mpitatitra fiarakaretsaka sy ny tompon’andraikitry ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) tao amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hand ball – Tompondakan’i MadagasikaraNahery ny As Tsiky vehivavy sy ny Assm lehilahy

Nifarana omaly alahady 17 desambra tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2017 eo amin’ny taranja hand ball “senior” lahy sy vavy.

Tia Tanindranaza0 partages

Rina Andriamandavy VII sy Claudine RTsy misy ilan-dRajaonarimampianina azy ireo intsony ?

Nanahiran-tsaina ny filoha Hery Rajaonarimampianina mivady ny nafitsok’i Claudine Razaimamonjy sy ny Loholona Riana Andriamandavy VII.

Toky R

La Vérité0 partages

Football- Elections fédération nationale - Quand l'Etat joue les trouble-fête !

Jamais dans l'histoire du ballon rond malagasy, des élections ne suscitent autant de polémiques. C'est le cas de le dire pour le prochain renouvellement des membres de la fédération nationale dont le processus a déjà commencé depuis un mois et s'achèvera au mois de mars 2018 par la désignation du successeur de Ahmad, élu à la présidence de la Confédération Africaine (Caf). Le parcours du past- président fait peut-être rêver certains qui, de par leurs ambitions, font des pieds et des mains pour parvenir à leurs fins.

Quitte à actionner des coups bas pas très catholiques et à enfreindre le règlement. Mais la situation empire quand l'Etat avec ses grosses bottes entre également dans la danse macabre en cautionnant et en soutenant les irrégularités bottées en touche pourtant par le statut de la fédération, le code électoral et le guide électoral. Des balises instaurées en 2013 et qui ont géré depuis les élections de la fédération malagasy et de ses démembrements mais que d'autres décrient  aujourd'hui.Les informations entendues affirment ces derniers temps une ingérence flagrante de l'Etat dans le processus électoral. Un haut responsable d'un ministère ose même demander à ce que le texte soit changé pour que tout le monde puisse se présenter aux élections. Le but inavoué est de permettre à  une candidate, qui ne remplit pas les conditions, à se présenter à la présidence d'une ligue régionale. Vœu inexaucé car la commission nationale électorale  a rejeté la candidature de la Dame en question tout comme celle des autres qui ont, eux aussi, enfreint aux règlements en vigueur. Et parmi ces candidatures rejetées figurent, malheureusement,  des élus ou proches du régime.Face à la déception des recalés, la machine administrative commence à s'ébranler et risque d'emporter tout sur son passage. Les intimidations de tout genre sont légion et elles sont facilitées du fait que la plupart des victimes, à savoir les électeurs, sont des agents de l'Etat.  Elles sont menacées d'affectation  si elles ne suivent pas les directives venant d'en haut, la liberté fondamentale de choisir se voit ainsi bafouée. A part les intimidations, l'abus de pouvoir prend également place. Il se caractérise par la non-délivrance du fameux  certificat de conformité, sésame pour toutes élections. Et dire que celui à qui les démembrements de l'Etat privent ce certificat vient d'être élu président de section. Donc, il a le droit conféré par le code électoral de participer aux élections. En piétinant la plate-bande du milieu sportif pour des fins politiques, des responsables étatiques jouent avec le feu en s'attirant la foudre de la Fifa qui ne badine pas sur toute ingérence de l'Etat….Rata

La Vérité0 partages

Tourisme international - Madagascar dans le magazine « National Geographic Traveler »

Un coup de projecteur sur la Grande île. Le magazine de voyages le plus lu au monde, le « National Geographic Traveler » a établi une liste des 21 lieux à visiter en 2018. Et effectivement, Madagascar fait partie de cette fameuse liste dans la catégorie « Nature », et cela grâce à la richesse de sa biodiversité. Pour Madagascar, le fait d’être référencé dans ce magazine permet à son secteur touristique d’avoir une grande visibilité sur la scène internationale.

Par ailleurs, le tourisme, un des piliers de l’économie du pays, a été récemment affaibli par la saison pesteuse. Ce qui fait que ce référencement tombe à point nommé, puisqu’il redynamisera certainement ce secteur dans les années à venir.Le magazine « National Geographic Traveler » établit chaque année une liste des meilleures destinations de voyage au monde. Et ce, dans le but d’aider ses 9,6 millions de lecteurs à choisir le lieu de leur prochaine escapade. Etant donné que chaque voyageur est orienté vers divers centres d’intérêt, ce magazine a subdivisé la liste des 21 lieux à visiter en trois catégories : la ville, la culture et la nature. En ce sens, les villes qui figurent dans la liste sont choisies en fonction de leurs particularités respectives. Pour ce qui est de la catégorie « Culture »,  les lieux qui y sont référencés ont été selectionnés sur la base de leur authenticité culurelle. Quant à la dernière catégorie, elle est établie en fonction de la richesse naturelle du lieu concerné.Propos recueillis par Marinà R.

La Vérité0 partages

Fête de Noël - Une hausse de prix de 20 % pour les jouets

La fête de la nativité va de pair avec les cadeaux dont des bonbons, des articles vestimentaires, des chocolats et des jouets. Pour les parents, l'achat de jouets pour leurs enfants constitue une priorité absolue. Même avec un pouvoir d'achat faible et limité, faire plaisir aux petits constitue un de leur devoir. Ainsi, les commerçants essaient de profiter ce cette période festive pour gagner beaucoup d'argent. Ils exposent divers articles à des prix variés pouvant plaire aux enfants et intéresser les acheteurs. Il s'agit notamment des voitures téléguidées, des fusils en plastique, des poupées de grande taille et tant d'autres encore. 

Depuis le début du mois de décembre, les marchés sont envahis par des jouets en provenance des pays asiatiques, principalement la Chine et la Thaïlande. Pourtant, on a constaté une hausse du prix des marchandises. Les jeux frabriqués spécialement pour les filles ont connu une augmentation estimée à 20 %. Cette situation implique le désintéressement des acheteurs et la diminution des articles vendus. Or, on entre en pleine période faste de ce secteur avec une vente de jouets censée être très élevée. « Ce sont les jouets moins coûteux, estimés à 3 000 ariary que les clients achètent le plus. Ils sont rares à dépenser plus de 10 000 ariary pour l'achat d'un jouet. Or, cela ne procure pas assez de bénéfices pour les commerçants », indique Tahiana, une commerçante opérant à Analakely. D'après ses explications, compte tenu de cette situation, l'achat de jouets auprès des grossistes à Behoririka et Tsaralalàna ne s'effectue que deux ou trois fois par semaine en cette période proche de Noël, contrairement à l'an dernier où on le faisait tous les jours. Par ailleurs, la vente de jouets d'occasion attire également des visiteurs. Ces produits affichent un prix quasiment supérieur aux articles neufs. Leurs qualités sont supérieures et ces jouets peuvent servir plus longtemps. Kanto R.

La Vérité0 partages

Cadeau gênant !

Le régime Hvm vient de doter aux transporteurs de voyageurs un joyau d’une valeur estimée à 8 milliards d’ariary. Un vrai bijou que toute coopérative de transport de voyageurs n’oserait espérer avoir un jour. Vu l’incongruité des deux anciennes gares, à savoir celle d’Ambodivona et de Fasan’ny Karàna (Anosizato), la nouvelle installation est une manne. Seulement voilà, le don embarrasse les bénéficiaires.

D’abord, la gare routière d’Andohatapenaka a été inaugurée sur fond de litige. L’absence de madame le maire de la Capitale, aux côtés du Chef de l’Etat lors de la cérémonie, ne passe pas inaperçue. Censée être présente à la fête étant donné qu’elle soit la première magistrate de la ville, bienséance protocolaire l’exige, elle préférait décliner l’invitation. Un peu comme Emmanuel Macron qui se fait snober par Mme Hidalgo, la maire socialiste de Paris, lors d’une quelconque cérémonie officielle dans sa… ville. C’est indécent ! En effet, Andohatapenaka fait l’objet d’un différend entre la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua), plutôt le clan Ravalomanana, et le ministère en charge des Projets présidentiels. Quelque part, la gare routière, nouvellement acquise, pourrait gêner certains transporteurs qui ne voulaient pas être en porte-à-faux vis-à-vis du Tim pour le simple fait qu’ils en seraient des membres fervents. A rappeler qu’Antananarivo est une base non négligeable du parti de l’ancien régime. Les partisans gardent encore intact leur ascendance vis-à-vis de leur leader, Marc Ravalomanana.La nouvelle gare routière avec la station « pilote » d’essence, de la compagnie pétrolière Total, implantée dans le site, en dépit des « louanges » à satiété des médias proches du régime, laisse les observateurs très perplexes. Un média patenté aux intérêts du pouvoir martelait qu’Andohatapenaka, injustement accaparé par les anciens maîtres du pays, fut le détonateur de la chute de l’ancien régime. L’ancien Président avait pris possession, sans aucune considération et aux prix dérisoires, des rizières dudit site et les avait remblayées. Ce qui provoqua le tollé général. Et les nouveaux maîtres en place se vantèrent d’avoir corrigé les erreurs du passé et changèrent le cours de l’histoire en modernisant ces espaces dits « bas-quartiers ». En effet, de nouvelles et modernes infrastructures, pour ne citer que le Village Voara, le boulevard et la gare routière, y ont été donc érigées. Mais en quoi ces nouvelles réalisations amélioreraient-elles le quotidien si complexe des habitants, longtemps considérés comme des laissés-pour-compte. Il faudrait restituer les terrains aux anciens propriétaires et les aménager de manière à ce qu’ils puissent les exploiter de nouveau ! Si les tenants du régime pensent, réellement, venir en aide aux gens occupant les bas-quartiers, il faudrait aussi qu’ils résolvent de façon définitive les éternelles crues qui empoisonnent leur vie à chaque venue de la première pluie. Les canaux d’évacuation n’attendent que d’être curés, une bonne fois pour toutes.Le principal point d’achoppement autour de ce cadeau « gênant » réside dans la manière avec laquelle on va le gérer. Les transporteurs dénoncent l’opacité de la démarche du ministère de tutelle. Le ministre Beboarimisa a déjà fait un appel à manifestation d’intérêt pour une gestion privée du site. Une initiative unilatérale qui n’est pas du tout du goût des dirigeants des coopératives. Selon eux, la gestion de la nouvelle gare routière leur revient de droit. Tout au moins, la décision devrait être le fruit d’une concertation.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ikongo - Accident d'un camion militaire, des plongeurs arrivent sur place

Après la tragédie qui a frappé, samedi dernier, les éléments des forces de l'ordre à bord d'un camion militaire  à Ikongo, 6 d'entre eux n'ont toujours pas été retrouvés.  Aux dernières nouvelles, des plongeurs de l'Armée du Corps de protection civile (CPC) étaient spécialement dépêchés de la capitale, depuis hier matin. Leur mission est de tenter de retrouver les traces des portés disparus après leur noyade.

Par ailleurs, les corps  sans vie de 3 de leurs collègues, dont ceux de 2 militaires et d'un policier, ont été repêchés de la rivière dimanche dernier, selon une source de la gendarmerie. Les villageois participent actuellement  dans l'opération de recherche des portés disparus. Ils ont fourni des pirogues et des perches  aux secouristes de la gendarmerie et de l'Armée.En rappel, tous les 31 membres des forces qui ont voyagé dans le mastodonte  étaient tombés dans l'eau dont les crues sont  particulièrement violentes en cette période de  l'année lorsque l'accident s'est produit. 9 d'entre eux ont été engloutis par les puissants flots. Le coup de main des villageois  et l'esprit d'équipe entre les éléments des forces concernés eux-mêmes, ont  permis de les sauver.  Opération héliportéeLes victimes font partie de la deuxième vague de renforts envoyés à Ikongo pour le maintien de l'ordre après les troubles survenus mardi. Ces troubles ont été liés  à l'évasion de 107 prisonniers de la maison centrale de  cette ville du sud-est. A ce propos, la situation se normalise sur place.   Le service du renseignement de la gendarmerie annonce qu'il a fallu aussi une opération héliportée pour évacuer des magistrats du tribunal d'Ikongo vers Mananjary. Malgré ces déploiements de forces et de moyens, la crainte reste vive.  A l'explication, des dizaines de prisonniers en cavale  se terrent encore dans la forêt.  Cette crainte est telle qu'une négociation entre les notables locaux comme les « Ampanjaka » ou « Olobe » d'Ikongo et les représentants de l'organisation mixte de conception (OMC)  est prévue le 20 décembre prochain.Pour revenir brièvement sur  les évènements explosifs de la semaine dernière, 10 suspects impliqués dans une affaire de litige et de meurtre, ont été placés sous mandat de dépôt. L'assassinat a provoqué un grand mécontentement des habitants dont 600 d'entre eux s'étaient rués vers la prison dans l'espoir de tuer les 10 suspects qui y croupissent. Mais les forces de l'ordre ont déjà pris la décision de les transférer vers une autre localité. Ce qui a ajouté de l'huile sur le feu. Faute de s'en prendre à leurs cibles, les membres du fokonolona très en colère ont alors fait évader tous les autres détenus...Franck Roland

La Vérité0 partages

Noël et fin d’année - Dame pluie répond présent

Une précipitation abondante. C’est ce que les techniciens météo prévoient pour les fêtes de fin d’année, non seulement sur les hautes terres y compris Analamanga mais aussi dans plusieurs régions de Madagascar. A l’exemple du week-end de la Nativité, des averses orageuses seront prévues dans les provinces d’Antananarivo et de Fianarantsoa et ce à partir de jeudi prochain.

En attendant, les habitants peuvent encore profiter du beau temps jusqu’à demain, comme c’était le cas durant le week-end dernier, à en croire le chef de service Communication de la Direction générale de la Météorologie, Mamy Nirina Randrianarivelo. La température variera entre 16 et 28°C pour les hautes terres contre 25 et 34°C pour les zones côtières, notamment Toliara, Morondava et Morombe. Par contre, la température maximale tournera autour de 27°C pour Antsiranana, où des pluies orageuses sont au rendez-vous au long de cette semaine, tout comme dans la partie Ouest de l’île, à cause du vent de la Mousson qui y domine.Pour la dernière semaine de cette année, les pluies seront plus abondantes que celles d’avant. D’après un responsable auprès du service des Recherches hydrométéorologiques, une forte précipitation est prévue dans certains Districts des Régions Sava, Sofia, Betsiboka, Alaotra Mangoro et Analamanga, quoique le reste des régions auront aussi leur part de pluie sauf celle de l’extrême Sud. « Il n’y aura toutefois pas de risque d’activité cyclonique jusqu’à la fin de cette année », rassure Zo Andrianina Patrick Rakotomavo, le responsable cité plus haut. Quoi qu’il en soit, la prudence est de mise surtout face à l’éventuelle montée des eaux et des crues de rivières.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Communication de la Présidence - Hery Rajaonarimampianina ridiculisé

 Lors de l ‘inauguration de la gare routière Maki pour les axes Nord et ouest, ainsi que la nouvelle station-service Total, le président de la République Hery Rajaonarimampianina a pris place dans un « taxi-brousse » de la coopérative Kofiamo partant d’Anosizato en direction d’Andohatapenaka. La communication du régime Rajaonarimampianina a fait du tapage autour de ce déplacement du Chef de l’Etat. Certaines presses pro-régime ont vite fait de célébrer un dirigeant « proche du peuple ». 

Pour les opposants en tout cas, il s’agissait ni plus ni moins que d’une opération de communication. En jetant un regard dans le rétroviseur, un certain nombre de personnes ont par ailleurs dénoncé un pâle copier coller de la Présidence. En octobre dernier, lors d’une campagne de séduction à l’endroit des taximen, à l’Omavet à Ampasampito, le couple Marc et Lalao Ravalomanana avait décidé de monter à bord d’un taxi-ville…  Ceci étant dit, il faut savoir que la coopérative Kofiamo est une ligne de taxi-be suburbaine … En effet, cette coopérative relie Ampefiloha à Fenoarivo. Il faut donc savoir que cette coopérative ne dessert pas Andohatapenaka et ses environs. La coopérative Kofiamo n’est donc pas un taxi-brousse, comme il est indiqué. Cette coopérative n’est pas une ligne nationale. Elle ne fait donc pas partie des coopératives qui doivent stationner à la gare routière nouvellement construite d’Andohatapenaka…Alors que l’image voulue était celle d’un Président de la République  proche du peuple, c’est l’effet inverse qui s’est produit à cause de cet impair. En s’affichant à bord de ce « taxi-brousse » Hery Rajaonarimampianina a été ridicule et ridiculisé… Reste à savoir si le Chef de l’Etat était en connaissance de cause ou si ses collaborateurs se sont amusés à lui glisser des peaux de banane en l’induisant en erreur de la sorte ?Pour parfaire la communication, le Chef de l’Etat et sa suite auraient dû embarquer à bord d’un taxibe desservant Andohatapenaka. Ou à tout le moins un des taxis-brousse qui desservent les Routes nationales 1, 4 ou 6, et qui stationneront à la nouvelle gare…En tout cas, ce nouvel impair rappelle  le fameux discours prononcé par l’actuel Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina lors de son investiture le 25 janvier 2014 à Mahamasina. Un discours qui, pour rappel, avait été copier-coller sur un précédent discours du président français Nicolas Sarkozy et qui lui avait été remis par ses collaborateurs.  Cet épisode marquant avait fait polémique sur les réseaux sociaux et avait même été répercuté par la presse internationale au plus grand désarroi du locataire actuel du Palais d’Iavoloha. Pour un certain nombre de personnes, cette maladresse d’Andohatapenaka rappelle également le diplôme Honoris causa remis au Chef de l’Etat lors de son déplacement à Rome en octobre dernier par l’Université populaire de Milan. Une affaire qui continue de faire parler jusqu’à aujourd’hui. Cette remise de diplôme avait été considéré par un certaines personnes comme une tentative de « copier-coller » l’ex Chef d’Etat Ravalomanana, lui aussi bénéficiaire de trois diplôme Honoris Causa. Certains observateurs avaient en outre remis en doute la valeur de ce diplôme et notamment la qualité de l’Université qui avait remis le diplôme. Cette dernière aurait indiqué vouloir porter plainte. Jusqu’ici pourtant, rien dans ce sens n’a été communiqué, ce qui laisse perplexes certains… Reste encore à savoir si l’actuel Chef de l’Etat va faire des pompes également à la descente d’un avion pour copier-coller un autre ex-Chef d’Etat malagasy…A.R.

L'express de Madagascar0 partages

Ikongo – Les crues emportent neuf militaires

Trois camions des forces mixtes ont fait route sur Ikongo. L’un des véhicules, transportant trente éléments a été emporté par de violents courants. 

Un horizon qui s’assombrit au fur des avancées. Dépêché à Ikongo pour renforcer les éléments des forces de l’ordre déjà sur place, après que des émeutes ont  viré à la casse  de prison mercredi, un peloton armé venu à bord de trois camions s’est heurté à la violence de mère nature. Neuf éléments dont six militaires, deux policiers ainsi qu’un gendarme ont été emportés lorsque le véhicule de transport de troupes à bord duquel ils se trouvaient a été frappé de plein fouet par des crues. Vingt-et-un rescapés sont, en revanche, répertoriés.Après avoir bataillé pour leur survie, les vingt-et-un survivants sont sains et saufs. Trois dépouilles de leurs neufs compagnons d’infortune manquant à l’appel, dont celles de deux militaires et d’un policier, ont été rejetées par les eaux troubles  selon le point de situation d’hier.

Fusils disparusCes scènes à saisir d’effroi sont survenues avant-hier en début d’après-midi, aux portes du chef lieu de district. Stoppées net dans leur élan à la hauteur du pont d’Ambinanitromby, à une quinzaine de kilomètres de la ville en lambeaux, où un dernier radier enfouisous des crues déchaînées s’abattant en aval les guettait dangereusement, les forces mixtes se sont lancées dans une entreprise risquée en traversant. Tentant le tout pour le tout pour mettre fin au plus vite au cauchemar dans lequel plonge la ville après les virulents troubles, le renfort venu prêter main forte s’est engagé dans la déferlante mortelle. Samedi, vers 13h 30, le premier poids-lourd et ses trente occupants ont essayé tant bien que mal de traverser, lorsque des rapides montantes ont eu raison de leur audace. Scellée par un point de non-retour, la tentative était lourde de conséquences.Les forts courants ont renversé le mastodonte l’emportant en aval. Trois fusils d’assaut Kalachnikov ont été retrouvés, alors qu’au moins six sont engloutis sous la vase.Aux dernières nouvelles, les deux derniers véhicules du convoi ainsi que les hommes à son bord n’ont pas fait machine arrièremalgré les aléas.« L’État ne baisse pas  les bras bien que ce drame soit des plus douloureux. Ces hommes ont pris des risques au mépris de leur vie pour servir le pays  et venir au secours de compatriotes dans la détresse, ce qui relève d’un louable acte de bravoure. L’affaire Ikongo est une affaire nationale qui se fige au cœur des préoccupations de l’État et du Gouvernement, lesquels sont au chevet des familles des disparus », souligne l’inspecteur de l’admi­nistration pénitentiaire Napou Jérémie, directeur de la communication auprès du ministère de la Justice.

Les responsables au ministère de la Justice réaffirment leur détermination à trouver une issue pour l’affaire Ikongo.

Le rétablissement de l’ordre continue

«Les actions et démarches menées pour rétablir de façon pérenne l’ordre public à Ikongo seront poursuivies à terme. Les ministères concernés ainsi que les responsables à différents niveaux affichent une ferme détermination à aller jusqu’au bout. La fermeture du tribunal et de la maison centrale d’Ikongo n’a jamais été évoquée, contrairement aux rumeurs véhiculée par des détracteurs, qui ne font que remuer le couteau dans la plaie en ce moment de deuil. Leur réouverture dans les délais les plus brefs est en bonne voie. Des mesures ont été prises pour qu’ils soient très bientôt fonctionnels », rassure Napou Jérémie.En saisissant la balle au bond, il indique que le processus de sécurité et d’harmonie sociale initié par l’organe mixte de conception s’avère fructueux. « Jeudi et samedi, les autorités locales, les chefs traditionnels, les rois coutumiers ainsi que des représentants du fokonolona ont tenu des réunions visant à dissiper la tension et prévenir toute reprise d’hostilité. Les rencontres se sont déroulées dans le Tranobe (NDLR : Palais royal d’une tribu ou lignée, ayant valeur sacrée et où siège le roi coutumier en exercice)? où a été trouvé le terrain d’entente », conclut le directeur de la communication.Pour rappel, plus de huit cents villageois en furie  ont assailli mercredi vers 11h 30 la maison centrale. Voulant arracher dix individus, placés en détention préventive pour meurtre, la foule furieuse a fracturé l’accès aux quartiers de détention pour libérer tous lesdétenus, faute d’y avoir trouvé les dix présumés auteurs d’homicide, lesquels ont été transférés in extremis  à Mananjary la veille, lorsqu’une menace d’émeutes s’est emparée de la ville. Cent-vingt détenus courent dans la nature.

Seth Andriamarohasina

L'express de Madagascar0 partages

Élections – La démission présidentielle encore en débat

La version finale de la disposition concernant les modalités de la démission du Président candidat ne serait pas encore actée. Un vide constitutionnel ferait débat au sein du gouvernement.

Mésen­tente. Les projets de lois organiques relatives aux élections, celui concernant la présidentielle, sont jusqu’alors, adoptés sous réserve de correction. Avant leur présentation devant le Parlement, des points des textes pourraient encore faire l’objet de modification autant sur la forme que le fond. Les modalités concernant la démission préalable du Président candidat pourrait en faire partie.Hery Rajaonarimampia­nina, président de la Répu­blique, et ses collaborateurs affirment que la question d’une démission préalable est indiscutable, en cas de candidature. Le sujet n’aurait même pas encore été abordé franchement durant les débats en conseil des ministres qui seraient centrés sur les impératifs imposés par l’article 47 de la Constitution à la loi organique relative au régime général des élections et des référendums.Les modalités d’application de ce prescrit constitutionnel ne serait, toutefois, pas encore acté.Les débats qui sont, jusqu’ici, restés au niveau du gouvernement n’auraient pas tranché sur la version finale de la disposition y afférente. En son alinéa 2, l’article 46 de la Constitution prescrit que le Président de la République en exercice qui se porte candidat à l’élection présidentielle démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président.Le constat serait que la Loi fondamentale aurait dû prévoir des lignes sur l’articulation de l’article 46 avec l’article 48 et concernant, également, la portée de l’intérim.

Une autre version« La passation officielle du pouvoir se fait entre le Président sortant et le Président nouvellement élu », dispose l’article 48. Un rôle qui devrait revenir au président de la République dépositaire des attributions présidentielles, qui ferait la passation de pouvoir et non pas le président du Sénat qui assure juste l’intérim pour les affaires courantes, selon certains.Le désaccord porterait sur le fait si une loi organique peut ou non combler un vide constitutionnel. Le second point de débat serait d’ordre terminologique. « La Constitution parle de démission de son poste et non pas de ses attributions », argue un ministre lors d’une discussion en marge d’un événement, la semaine dernière.Les juristes s’accordent sur l’esprit de l’alinéa 2 de l’article 46 qui serait que d’éviter que le Président candidat n’utilise à son profit les prérogatives de puissance publique. Qu’il y ait une certaine égalité entre les candidats à la magistrature suprême, alignés sur la ligne de départ.« Comme la Constitution parle de démission du poste et non pas des attributions, une fois qu’il n’a plus la qualité de candidat, le Président devrait pouvoir reprendre ses attributions », argue le ministre approché. Un avis qui ne ferait pas l’unanimité au sein de l’équipe gouvernementale.Ce point de vue qui laisse entendre une démission temporaire, pourrait, par ailleurs, difficilement passer surtout au sein de l’opinion publique. Déjà sur les réseaux sociaux les juristes sont déchaînés contre cette hypothèse.Un avant-projet de loi organique sur la présidentielle qui circule il est prévu à l’article 2 qu’à partir du lendemain du premier tour de scrutin s’il n’est pas candidat au second tour et, dans tous les cas, à partir du lendemain du second tour du scrutin, la démission devient caduque.Elle ajoute que le président de la République en exercice reprend les attributions présidentielles qui lui sont conférées par la Constitution jusqu’à la date de la passation officielle du pouvoir avec son successeur conformément aux dispositions de l’article 48 alinéa 1 de la Constitution. La version du texte adoptée sous réserve par le conseil des ministres aurait apporté des changements de fond et de forme, à cette disposition. Les consultations préalables à l’envoi au Parlement, en passant par un avis de la Haute cour constitutionnelle (HCC), pourrait permettre de trouver une solution acceptée de tous à cet autre accroc constitutionnel.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Trafic de tortues – Quatre Chinois démasqués

Saisie de tortues à bord du vol d’Air Madagascar pour Guangzhou. Quatre Chinois sont incriminés.

Coup de filet des fonctionnaires des douanes ainsi de la Police de l’Air et de Frontières (PAF) à l’aéroport international d’Ivato. Hier en fin de matinée, dix tortues ont été interceptées à  l’enregistrement des passagers du vol de la compagnie Air Madagascar à destination de Guangzhou via La Réunion. Identifiés comme étant les propriétaires des reptiles tombés dans les mailles des filets tendus par les autorités aéroportuaires, quatre  Chinois ont fait l’objet d’enquête. Les tortues ont été glissées en catimini sous leur siège avant l’embarquement des passagers, déroutant ainsi le système de contrôle. Sitôt le trafic débusqué, les présumés contrebandiers ont été débarqués du système d’enregistrement. Les tortues qu’ils ont essayé de faire passer frauduleusement à travers le dispositif de contrôle aux frontières ont été dans la foulée saisies.

Aucune infoDes informations filtrées au compte-goutte révèlent que le passage au rayon X des bagages des suspects n’ont rien révélé étant donné que les malfaiteurs ont devancé les contrôles. Des renseignements, ont en revanche, permis de mettre à nu ce trafic d’animaux endémiques de la Grande Île.Cette tentative de contrebande  sur le vol MD 018 n’était pas sans conséquence pour la compagnie est ses passagers. Malgré le retard occasionné, l’avion  a pu partir tant bien que mal.Les animaux interceptés ont été laissés aux bons soins des service de l’Environ-nement forêt, lequel travaille de concert avec une organisation œuvrant pour la survie et la protection des tortues. Aucun détail supplémentaire ne filtre  au sein de la police.« Nous sommes encore dans la phase d’enquête. Un point de presse sera donné à ce sujet demain NDLR : ce jour) », indique le commissaire divisionnaire Rufin Lebiria, chef du service central de la police de l’air et des frontières. Le passage au parquet des suspects est attendu dans le courant de la semaine. Arrêtés  pour  une infraction similaire, des trafiquants arrêtés  par la police dans le courant de l’année ont écopé de peines de prison ferme.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Ankorondrano – Des enfants reçoivent leur copie d’acte de naissance

À Madagascar, de nombreux enfants ne sont pas déclarés dans le registre de l’Etat civil. De nombreuses actions sont menées dans ce sens pour que ces enfants disposent d’une copie d’état civil. C’est le cas par exemple pour les enfants d’Ankoron­drano. Plus de quatre cents d’entre eux ont reçu leur copie d’acte de naissance à la suite d’audiences foraines menées de concert avec le tribunal de première instance d’Antana­narivo.Le Rotary Club Anko­ron­drano Antananarivo et Airtel Madagascar ont fait tout leur possible pour permettre à ces progénitures d’avoir une vie meilleure et de jouir de plein droit de leur citoyenneté. «En dehors de nos activités, il nous tient à cœur de tendre la main à chaque fois qu’on le peut pour soutenir ceux qui sont dans le besoin», a déclaré Maixent Bekangba, directeur général d’Airtel Madagascar à l’issue de cette remise de documents.Cette opération figure parmi plusieurs œuvres communes réalisées par le Rotary Club Ankorondrano Antana­na­rivo et Airtel. Les deux entités ont déjà réalisé ensemble d’autres actions à l’instar des dons de couvertures, de riz et de produits de première nécessité l’hiver dernier.

L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Concert – Njava électrise les mélomanes de la capitale

Le concert événement de ce week-end a transcendé aussi bien le public que les réseaux sociaux. Les retrouvailles avec le groupe Njava au grand complet ont été exceptionnelles.

Un grand moment de musique, exclusif et qui vous marque à coup sûr. « Agrippé à mon siège dans la salle de spectacle de l’Institut français de Madagascar (IFM), j’étais tout juste médusé, sans voix, comme si durant plus d’une heure j’ai été constamment en transe. La raison de cela est que, pour la première fois depuis plus d’une décennie, on a eu le privilège d’assister à un concert tout bonnement transcendant, dans la soirée du vendredi », lance un admirateur. Une grande première selon les fans. Ce fut en effet, la première fois que les membres de la fratrie Njava au grand complet jouaient au pays face à leurs compatriotes.Un grand événement donc, et d’ailleurs au sein du public, on n’aura de cesse de louer la grandeur du groupe Njava, après ce concert. Un concert hors du commun, surprenant de simplicité, mais dont l’envergure s’affirme magistrale. Le tout porté par le charisme intarissable des deux sœurs Monika et Lala Njava aux chants. « Nous sommes ravis de vous accueillir ici ce soir pour ce beau voyage que l’on va entreprendre ensemble. C’est une bénédiction pour nous d’être ici avec vous et à vos côtés, nous allons chérir ce moment », confie Monika. La pendule indiquait 20 heures et de là, s’enchaîna tambour battant ce qui sera un concert enflammé et exceptionnel où le « Beko » du Sud de la Grande île se marie avec du blues, du rock et du funk.

Une liesse populaireUn concert intense de la part d’un groupe chevronné qui captive par sa musicalité. Les retrouvailles tant attendues avec Njava ont littéralement fait vibrer les murs de l’IFM Analakely. Les chansons se suivent, mais ne se ressemblent pas. Le fait est qu’à leur manière Monika et Lala, accompagnées de leurs frères, Dada et Dozzy aux guitares, Maximin à la basse et Pata à la batterie, ainsi qu’aux percussions, se sont plu à surprendre l’auditoire d’un esprit festif et taquin dont elles subliment la scène. De « Sifaky’n’jive » à « Rickhawman » en passant par « Antsa » et « Mavandy », le groupe embarque le public pour une épopée mélodieuse et envoûtante, berçant par la même occasion le public de cette douce poésie qui nous enivre aux rythmes de ces sonorités et de ces dialectes du Sud de la Grande île.Ainsi, scotché à notre siège, on se laisse facilement bercer par la douceur de « Jiboty », mais le meilleur reste à venir. Une fois l’interprétation de son mythique « Androy wave », devenu au fil des ans l’hymne du groupe Njava et de surcroit celle de Madagascar sur la scène internationale, l’IFM Analakely s’est vu égayer d’une véritable liesse populaire, tous debout, dansant à cœur joie dans l’euphorie la plus totale, le public s’est alors laissé aller.Sensationnel de bout en bout, le concert a largement laissé la part belle aux émotions, notamment, le temps d’une chanson inédite où le groupe Njava a rendu un vibrant hommage à Regis Gizavo. En outre, le concert s’est aussi affirmé comme une ode à la paternité et en guise de surprise, Njava a convié un camarade originaire de Vohipeno, prénommé Narcisse, à chanter sur scène, un morceau aux allures de « Kaiamba ». Le concert du samedi était grandiose et ce malgré l’absence de Pata à la batterie pour des soucis de santé, selon le groupe. En tout cas, le public en redemande encore plus et a déjà hâte de les retrouver le plus tôt possible.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

XIVe Tour cycliste international de Madagascar – Engelen Van Aden intouchable à Anosy

Le Hollandais  Van Aden remporte le Tour cycliste international de Madagascar.Son coéquipier Jan-Willem Groenenveld s’est imposé au final d’Anosy. Mazoni Rakotoarivony, le meilleur malgache termine troisième au général.

Honneur aux Pays-Bas. Après le succès du Français Graczyk en 2016, la victoire au Tour cycliste international de Madagascar 2017 est revenue au coureur hollandais Engelen Van Aden. Il termine les 1230 km de course répartis en dix étapes en 26h52mn08s. La dixième et dernière étape d’hier a juste été une formalité pour lui.« Durant ce TCIM 2017, c’était difficile d’aller chercher le maillot jaune du leader au temps. Même si mon équipe a bien commencé le TCIM avec une première victoire d’étapes à Toliara, les choses  ont ensuite pris une mauvaise tournure. Trois de mes coéquipiers sont tombés malade à l’issue de la seconde étape. Après, j’ai dû attendre l’étape 7 Ambohimahasoa – Ambositra pour m’exprimer totalement. C’est là que le TCIM s’est joué car je suis arrivé avec plus de quatre minutes d’avance sur l’Angolais Dario Manuel Antonio », rappelle Engelen Van Aden, qui termine sa saison 2017 sur une victoire au TCIM après avoir effectué onze Tours en Afrique et en Asie.En parlant de cette étape numéro  7,Engelen Van Aden a su attaquer au bon moment et au bon endroit. Il a bien préparé son coup sur les hauteurs d’Ambohimahasoa. Il a tout d’abord laissé s’exprimer les meilleurs coureurs malgaches, à l’instar d’Emile Randrianantenaina et de Mazoni Rakotoarivony. Mais derrière, il est resté dans la roue des Angolais qui ne voulaient pas perdre le maillot jaune au profit d’un coureur malgache. C’est alors après cette lutte acharné entre Malgaches et Angolais qu’il a pu sortir le grand jeu en s’échappant seul au 47e kilomètre. Il fournit énergiquement une vingtaine de coups de pédale pour planter tout le monde à la régulière.

Niveau élevéL’Angolais Dario Manuel Antonio, porteur du maillot jaune à l’issue de l’étape numéro 2 jusqu’à la fin de l’étape 6 mais aussi vainqueur de l’étape 9 au critérium d’Antsirabe, termine second au classement général avec un retard de 1mn29s. Mazoni Rakoto­arivony, le premier malgache complète le podium avec 4mn34s de retard.Le TCIM 2017 s’est démarqué par son niveau bien élevé par rapport aux autres éditions. On avait une très forte et solidaire équipe angolaise, qui voulait tout gagner avec six coureurs. Ils gagnent d’abord le classement par équipe avec leurs trois premiers coureurs avec un temps de 80h40mn20s. Après, ils remportent six étapes sur les dix en jeu ainsi que le maillot Canal Plus du vainqueur au temps avec Bruno César do Amaral de Araujo.Après, il y avait une équipe hollandaise, qui ne s’est pas très bien adaptée aux conditions de course mais qui a quand même pu réaliser l’essentiel des choses en gagnant le maillot jaune du leader à temps. Ils gagnent aussi trois victoires dont les deux plus importantes étaient l’étape 7 (Irondro –Ambohimahasoa) et le final a Anosy d’hier (Etape 10) où Jan-Willem Groenenveld  s’est imposé en force au sprint en bouclant les 90 kilomètres en 1h15mn08s.Pour le clan malgache, la vraie performance est de terminer le TCIM 2017 avec trois coureurs dans le top 10. Mazoni Rakotoarivony, Dama Miarintsoa et Dino Mohamed Houlder terminent respectivement troisième, septième et neuvième. On peut aussi dire la vraie performance de Nambinintsoa Randrianantenaina de l’équipe Unicef Madagascar sur l’étape 8 (Ambohimahasoa – Ambositra) On peut également voir  la nette domination des coureurs malgaches dans le classement du meilleur grimpeur. Mazoni termine premier de ce classement, suivi d’Emile Randrianantenaina mais aussi de Roger Randrianambinina à la troisième place.« C’était un Tour relativement dur. Sans doute le plus dur que j’ai pu effectuer jusqu’ici. J’aurai pu faire quelque chose sur l’étape 7 mais la victoire est revenue au Hollandais Engelen Van Aden.  Terminer troisième reste tout de même pour moi quelque chose de très significatif. Le Hollandais a onze Tour dans les jambes pour avoir ce résultat à Madagascar. Nous, les coureurs malgaches, on manque de compétition. Mais même avec ce handicap, on a quand même pu impressionner nos adversaires étrangers.  Avec quelques courses en dehors du pays, le cyclisme malgache aura son mot à dire sur la scène africaine », rappelle Mazoni Rakotoarivony.Rideau donc pour ce TCIM 2017, l’édition 2018 a déjà été annoncée : « Je remercie les autorités du pays ainsi que nos valeureux sponsors. Durant ce TCIM 2017, on a pu enregistrer un très bon niveau de course. Un fait qui donne un plus au cyclisme malgache. Avec nos partenaires, on peut déjà annoncer que le départ du TCIM 2018 se fera à Mahajanga », explique Jean Claude Relaha, président de la fédération malgache de cyclisme.Principal sponsor de TCIM, la Bank of Africa Madagascar à réitérer  le soutien de soutenir l’édition2018 du TCIM.« On remercie tous ceux qui ont contribué a l’organisation du TCIM 2017. La Bank of Africa Madagascar sera la pour l’édition 2018 du TCIM », promet Othmane Alaoui, qui pense éventuellement a la participation d’une équipe marocaine.

Mots croisés

Kees Roks, directeur sportif de l’equipe des Pays-Bas :« C’était notre premier voyage à Madagascar et on gardera en souvenir bien sur notre victoire avec Engelen Van Aden. Ce n’était pas facile car les conditions de course, comme la restauration et l’hébergement étaient  pénibles. Cela nous a mis  trois coureurs hors courses, malades et qui ont abandonné. On s’est repris en main et on a pris la responsabilité de prendre nous même en charge nos chambres d’hôtels et notre nourriture. C’est en préparant le reste de nous coureurs dans de bonnes conditions qu’Engelen Van Aden a pu triompher. Après, le point positif sur cette aventure malgache est le magnifique paysage grandeur nature. On a beaucoup apprécié.  Pour l’instant, on hésite à revenir à Madagascar pour l’année prochaine. Il y a des choses que les organisateurs doivent revoir plus en détails. »

Nambinintsoa Randrianantenaina, coureur de l’équipe Unicef Madagascar  auteur de la seulevictoire d’étape malgache :« C’était un Tour très épuisant et le niveau était vraiment très élevé. Depuis l’existence du TCIM en 2004 jusqu’à maintenant, Madagascar a toujours obtenu au moins troisà quatre victoires d’étape. Cette fois-ci, on n’a gagné une seule.  Je suis fier d’avoir pu apporter cette fameuse victoire pour Madagascar. J’ai 23 ans cette année et je pense qu’avec les Dino Mohamed Houlder et les autres jeunes coureurs malgaches, on pourrait avoir une belle équipe nationale pour les prochains Jeux des iles de l’Océan indien en 2019. Pour ma part, être retenue en équipe nationale et gagner une médaille est plus qu’un objectif ».

Les maillots du jour

-Maillot Eau vive du vainqueur d’étape: Jan-Willem Groenenveld (Equipe des Pays-Bas)-Maillot Jaune Bank of Africa du meilleur au temps: Engelen Van Adem (Equipe des Pays-Bas)-Maillot Unicef du premier Malgache: Mazoni Rakotoarivony (Equipe Bank of Africa Madagascar)-Maillot Canal Plus du vainqueur au classement aux points : Bruno Cesar do Amaral (Equipe Bai/Sicasal Angola)-Maillot Madauto de la montagne: Mazoni Rakotoarivony (Equipe Bank of Africa Madagascar)-Maillot Organisation de la francophonie de l’intégration: Engelen Van Aden (Equipe des Pays-Bas)-Maillot Signal de l’élégance : Emile Randrianantenaina (Equipe Bank of Africa Madagascar)-Maillot PMU Madagascar de la plus longue échappée malgache : Nambinintsoa Randrianantenaina (Equipe UNICEF Madagascar)-Maillot Caprice du plus jeune : Dario Manuel Antonio (Equipe Bai/ Sicasal Angola)-Maillot Shell du fair-play : Dino Mohamed Houlder (Equipe Bank of Africa Madagascar)-Maillot l’Express de Madagascar de la plus longue remontée: Dama Miarintsoa(Equipe Bank of Africa Madagascar)-Maillot Midi Madagasikara du combiné: Joharivelo Andrianjaka (Equipe Bank of Africa Madagascar)Maillot Hotel White Palace du plus ancien: Didier Langlois (Equipe de France)

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Formation – Le marché de travail manque pour les marins

Beaucoup de jeunes sont attirés par la formation de marin or le marché de travail est très restreint. « Beaucoup de jeunes veulent devenir marin à cause de la rémunération motivante, de niveau international. Ils sont nombreux à avoir reçu des livrets professionnels après leur formation à Toamasina, mais les places sont très limitées au niveau international car ce sont les anglophones qui sont actuellement les plus recherchés à l’étranger, or la plupart des marins sont francophiles », affirme Basola Ful-Soma Nomenjanahary, secrétaire général du Syndicat général des marins de Madagascar (Sygmma), vendredi à leur bureau à Ankadivato.

Environ cinq mille jeunes ont reçu leurs livrets professionnels et sont devenus chômeurs, pour le moment. Seules les personnes qui ont reçu une promesse d’embarquement, peuvent poursuivre les formations. « Le recrutement existe toujours. Ceux qui ont reçu leur brevet, toutes les personnes qui ont des promesses d’embarquement, suivront les formations à l’institut de formation de sécurité de base à Mahajanga », ajoute-t-il. L’épidémie de peste impacte également le départ vers l’étranger pour certains marins, actuellement. « A cause de l’épidémie de la peste qui a sévi dernièrement, l’envoi des marins à l’étranger a été suspendu. Les étrangers craignent la propagation de cette maladie », a-t-il souligné.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Toliara – La grève divise les enseignants et le personnel 

Solidaires lors des précédents mouvements de revendication, les enseignants-chercheurs et le personnel administratif de Toliara sont en froid dans la gestion de la grève. 

La grève lancée par le Syndicat des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur (Seces) de Toliara, qui est à sa cinquième semaine, commence à avoir des impacts sur le système éducatif de l’université. Car elle a entraîné la suspension des activités pédagogiques, des examens et des soutenances de fin d’études. Elle se répercute également sur le bon fonctionnement et les rouages de l’administration.Pour rappel, depuis le vendredi 8 décembre, les enseignants grévistes ont fermé toutes les portes du bloc administratif de la présidence de l’Université, à Toliara-centre pour marquer un peu plus leur agacement et leur impatience face au retard du paiement de leurs heures complémentaires 2015-2016, alors que dans les cinq autres universités de Madagascar, cela a été déjà effectué. Un agacement accentué par le non-respect par le ministère de la feuille de route cosignée par les deux parties, il y a quelques mois. Celle-ci stipule la nécessité de respecter la franchise universitaire violée ces derniers temps par les riverains. Des revendications restées sans réponse n’ont fait qu’envenimer la situation. « La coupe est pleine face à l’inertie de notre ministère de tutelle. Ce qui nous oblige à passer à des actions plus pressantes pour démontrer notre détermination à aller jusqu’au bout », explique le président régional du Seces, Félix Rabialahy.

MenaceToutefois, certaines entités comme le personnel administratif et technique (PAT) n’approuvent pas la façon dont les enseignants mènent en ce moment leur mouvement. Ils jugent que le comportement des enseignants-chercheurs est illégal à partir du moment où ils ont totalement paralysé l’administration par la force et sans leur consentement.  Ainsi, jeudi matin, ils ont réuni la presse locale dans un restaurant bien connu de la ville pour expliquer leur désaccord, face à ce qu’ils dénoncent comme une dérive dictatoriale des enseignants en grève. « Ce n’est pas en bloquant l’accès des non-grévistes au siège de la présidence qu’ils pourront résoudre leur problème. Au contraire, ces agissements qui ne tiennent pas compte de la liberté des autres, nous poussent à nous désolidariser du mouvement en cours », assure le représentant des PATInterrogé sur le revirement de dernière minute du PAT, le président du Seces de Toliara ne s’en offusque pas. « Face aux tensions de grève qui couvent un peu partout dans les Universités de l’ile, le ministère tente à tout prix de casser le rythme de ces mouvements syndicaux. Il n’est pas à exclure que le cas de cette dissidence impromptue du PAT fait partie de cette stratégie », indique Félix Rabialahy. Aussi face à cette nouvelle donne, les enseignants en grève campent-ils toujours sur leur position et comptent même durcir leurs actions à partir de cette semaine.« Au rythme où vont les choses, le ministère semble nous tourner le dos en faisant fi de nos revendications. Mais qu’à cela ne tienne, cette semaine nous allons descendre dans la rue, jusqu’à bloquer la RN7 s’il le faut, pour nous faire entendre », menace-t-il.Les étudiants qui perdent un temps précieux de leurs études sont également préoccupés par cette situation.

Francis Ramanantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Gendarmerie nationale – Le général Randrianazary s’en est allé

Le général Jean Randria­nazary, ancien commandant de la Gendarmerie nationale, est décédé hier vers 4h30 du matin, dans sa demeure à Ambatomaro. Selon ses proches, il a été emporté par le cancer. Selon les informations reçues, cela fait un mois que le feu général Randrianazary est revenu d’une visite de santé de l’étranger, durant laquelle il a été confirmé que son état de santé empirait.Le général Randrianazary a connu un parcours professionnel durant lequel il a eu l’opportunité d’endosser des postes importants pour le pays. Il a été directeur et ensuite directeur général du Central Intelligence Service en 2006. Durant la Transition sous Andry Rajoelina, il a été nommé Secrétaire d’État chargé de la gendarmerie nationale en 2010. Durant son mandat au poste de SEG, le général Randrianazary a su garder l’unité au sein de la gendarmerie malgré la crise de 2009. Il a été remplacé par le général Didier Paza en 2014 et a par la suite pris sa retraite.La dépouille du général Randrianazary quittera son domicile d’Ambatomaro mardi pour un dernier hommage à Betongolo, lieu de son dernier poste, puis sera béni à l’Ekar d’Ambatomaro. Le corps et la famille partiront ensuite à Ambatondrazaka pour, en principe, arriver à Didy, village natal du défunt, jeudi. Les funérailles seront effectuées en ce lieu vendredi.

Loïc Raveloson

L'express de Madagascar0 partages

Mode – Une ambiance africaine  réussie au Terrace

L’Afrique a été évoquée en toute beauté à travers les différentes animations au Terrace à Antanimena, dans la soirée du vendredi. Mode, saveurs et musique ont révélé le savoir-faire du Grand continent. Deux griffes, Fashion Ethnic et AfroStylée, ont choisi de présenter leurs nouvelles collections durant la soirée. La marque AfroStylée a ouvert le show avec une ligne plutôt classique pour femme et pour homme.Une dizaine de modèles épurés dans des tons naturels et des coupes fluides composent sa première partie. Fariidah Luciana, la créatrice de la marque s’est permis de casser les normes en apportant une touche rebelle et décalée, dans sa seconde partie, en conjuguant le wax avec finesse. Les mannequins ont porté chaque tenue avec un maquillage adapté, reflétant les masques africains. « Xfroplosif est le thème de mes collections. Je voulais montrer  notre style à travers mes créations, dégageant une certaine énergie qui va exploser partout où elle va », a précisé Fariidah Luciana. La marque Fashion Ethnic évoque l’élégance dans les douze modèles pour femme baptisés Glamour Chic. La Sénagalaise Ndeye Colletin, la patronne de cette nouvelle marque a opté pour des femmes « Normales » pour porter ses collections. « Je n’ai rien contre les mannequins professionnels, mais des gens moins expérimentés peut être un plus pour moi, car quelque soit son physique, on peut être élégante dans des vêtements Fashion Ethic», selon l’explication de Ndeye Colletin. Elle a aussi prêté mains fortes au fourneau pour présenter les spécialités culinaires du Sénégal.La clientèle venue en très grand nombre, a presque évoqué dans leurs tenues une petite touche de couleurs africaines. Le wax et la coiffure afro sont présents dans chaque recoin de la salle. Le personnel de service a affiché son élégance dans leur tenue d’apparat, pour venir accueillir  les gens. L’établissement a suggéré des recettes typiquement africaines concoctées par des cuisiniers africains. Paul Roger, qui tient un restaurant proposant les saveurs africaines dans la capitale, est venu grossir le rang de Ndeye Colletin etYakouba Kabore. Les plats ivoiriens, sénégalais et camerounais ont été un vrai régal pour les convives.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Rallye Shell Helix – Ndrianja - Fanja en cavalier seul

L’équipage de la Subaru PMU a remporté le Rallye Shell Helix, hier. Une victoire synonyme de deuxième titre consécutif de champion national.

Coup double. En remportant le Rallye Shell Helix, hier, Ndrian­ja et Fanja Rajemison (Subaru Impreza N4) se sont également assurés d’un deuxième titre national consécutif. Ils ont bouclé les douze épreuves spéciales de cette sixième et dernière course de la saison en 1h 38min 13,4sec.L’équipage de la Subaru PMU s’est emparé du fauteuil de leader à l’issue de l’ES5 de samedi. Et ce, après que le duo Boana-Miangaly (Subaru Impreza M12), alors en tête, ait rencontré un souci de turbo, avec pour conséquence la perte de plus de 7min. Juste avant, dans la spéciale précédente, est survenu le premier tournant de ce rallye, quand la paire Yves-Fafahcop (Subaru Impreza N4) est partie en tonneaux.Yves accidenté, Boana relégué bien loin, la voie était libre pour Ndrianja. Il a préféré assurer lors des trois dernières spéciales d’hier, vu qu’il possédait déjà une large avance.Comme Yves et Fafahcop, plusieurs autres concurrents sont partis à la faute samedi, notamment Sitraka-Rado (Renault Clio M11) et Tahiana-Tahiry (Subaru Impreza N4). Si la française était HS, la japonaise a pu repartir.On était tenté de penser que Tahiana et Tahiry allaient juste limiter la casse et terminer le rallye doucement, après cette mésaventure. Il n’en fut rien. Auteur d’une superbe remontada, avec notamment le scratch dans l’ES8 d’hier, l’équipage de la Subaru Skyone a arraché la deuxième position du général. Il a grillé la politesse à Hery Be et Fafah (Mitsubishi Lancer Evolution X) pour seulement 2,4sec.

Problème de transmissionAvec l’abandon de Sitraka et Rado, Dani et Rina (Renault Mégane M11) avaient un boulevard devant eux, pour s’imposer chez les deux-roues motrices. Mais un problème de transmission les a obligés à s’arrêter, hier. Résultat, c’est Fidinera et Naina (Renault Clio M11) qui l’ont emporté, en terminant au sixième rang du classement général, juste derrière Haja Danielson et Alain (SsangYong Actyon T2M), uniques engagés chez les tout-terrains.

Classement final 

Rang    Equipages    Voitures    Temps/Diff1    Ndrianja-Fanja    Subaru Impreza    1:38:13,42    Tahiana-Tahiry    Subaru Impreza    +05:33,53    Hery Be-Fafah    Mitsubishi Lancer Evo X    +05:35,94    Boana-Miangaly    Subaru Impreza    +07:28,35    Haja-Alain    SsangYong Actyon    +13:196    Fidi-Naina    Renault Clio    +20:597    Alcazaria-Mi    Peugeot 205    +30:00,58    Fetra-Fabrice    Peugeot 306    +32:05,49    Nirina-Alcazaria Jr    Peugeot 206    +36:10,610    Bobo Jr-Sylvie    Toyota Celica    +40:11,411    Jeffy-Sonia    Peugeot 205    +1:02:26,3

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Is’Art Galerie Ampasanimalo – Alalà clôt sa tournée nationale

Un beau voyage musical qui arrive finalement à son terme, c’est ce que le groupe franco-malgache Alalà a offert aux mélomanes du pays. En deux semaines, le groupe a écumé le Sud pour imprégner le public de ses mélodies acoustiques enchanteresses. Proposant à chaque fois de bons moments de convivialité, le groupe composé pour l’occasion de Mandrantohery Andriami-hanta dit Goul, auteur, compositeur, chanteur et guitariste, ainsi que Laurie Rakotomanga et Alice Fearne, toutes deux  aux chants et aux percussions sur scène, conquiert à chaque fois, le cœur de son auditoire.De Fianarantsoa à Toliara, Alalà s’est pleinement découvert au public malgache le temps de cette première tournée nationale, l’occasion pour ce groupe originaire d’Angoulême en France, de découvrir aussi cette île dont elle chante les louanges à travers chacune de ses chansons. Après Antsirabe le week-end dernier où le groupe a également acquis le respect de ses pairs, notamment auprès de Silo avec qui il a partagé la scène, le temps d’une soirée. Alalà retrouve une nouvelle fois la ville des Mille et ses mélomanes festifs. Rendez-vous était ainsi donné sur la scène de l’Is’Art Galerie Ampasanimalo dans la soirée du samedi, pour le concert de clôture de cette tournée nationale du groupe. Et ce, après avoir transcendé les Tananariviens sur la scène de l’Alliance française d’Antananarivo et du Kudéta Carlton Anosy. « C’était une expérience très enrichissante pour nous, cela a forgé nos caractères, et les rencontres que l’on a entreprises avec le public local contribue sans aucun doute, à faire épanouir notre musique. Pour cela, nous vous en sommes donc très reconnaissants », affirme Goul.Conjuguant en trio les mélodies du terroir à des rythmes plus contemporains, illustrant les couleurs de la Grande île, Alalà se met ainsi en scène. Sobre et modeste, mais charmant et conquérant à la fois, il envoûte aussi bien qu’il enivre le public de l’Is’Art Galerie. Du très poétique « Vero », à « Nilef’i Man » ou encore l’entrainant « Mozika », Alalà ravit aussi bien ses inconditionnels que les profanes. Le groupe prévoit déjà de revenir pour une prochaine tournée, vers l’axe nord cette fois-ci.

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

Football – Analamanga – Tôta réélu sans surprise

Comme on s’y attendait, Henintsoa Rakotoarimanana, dit Tôta, a été reconduit à la présidence de la Ligue d’Ana­lamanga de Football, vendre­di au Carlton Anosy.Unique candidat à sa propre succession après le désistement de son adversaire, Avotra Andriamosa, il a été élu à l’unanimité par les six sections qui ont voté. Il rempile donc pour un troisième mandat, dans l’optique de poursuivre les projets entamés au début de cette décennie.Des projets axés surtout sur la promotion des jeunes joueurs, notamment ceux de la génération 2000. « Je me suis présenté une nouvelle fois pour poursuivre le travail déjà accompli, notamment en ce qui concerne la formation des jeunes. Nous en récolterons les fruits d’ici deux ans, quand les jeunes de la génération 2000 auront dix-neuf ans et évolueront en première division », a-t-il lancé après sa reconduction.« Notre politique est payante, contrairement à ce que certains disent. Analamanga produit de bons joueurs. Par exemple, les effectifs des clubs vainqueurs du championnat et de la coupe nationale sont composés en majorité de joueurs issus de notre région », a-t-il conclu.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Une rapide évolution culinaire à l’européenne à Tana

Un jour, dit-on, se rendant à sa résidence à Ambohidrabiby (le village des bêtes), le roi merina Ralambo rencontre sur sonchemin de superbes bœufs  (appelés alors «jamoka ») et il lui vient à l’idée d’en manger- «ce qui, semblait-il, n’avait jamais eu lieu»- (lire précédente Note).Il ordonne à ses esclaves d’en tuer un et de le faire rôtir avec soin. La bosse du bœuf, une fois bien préparée, exhale un parfum délicieux. « Quelle viande parfumée ! », s’écrie le roi. Toutefois craignant qu’elle ne soit nuisible, il en fait d’abord manger à tous ceux qui l’entourent et, voyant que personne n’en est incommodé, il se décide à en goûter lui-même et la trouve exquise. «Heureux de sa découverte, il fit construire un vaste parc dans lequel il enferma un grand nombre de bœufs (omby voudrait donc dire : ils sont entrés, les bœufs!). Il ordonna de les engraisser soigneusement. »Ralambo convoque ensuite un grand Kabary (assemblée) au cours duquel il déclare à son peuple: «Tous ces bœufs omby m’appartiennent; j’en ai goûté la chair et je la trouve excellente, surtout la bosse et le vodihena (arrière-train). Or, je me réserve la partie supérieure de la bosse parce que personne ici n’est au-dessus de moi ; je me réserve pareillement la partie postérieure de l’animal parce que, dans ce royaume, la fin est à moi. »Pour perpétuer  le souvenir de son heureuse  découverte, Ralambo établit une fête annuelle dont la viande de bœuf doit faire les frais. C’est la Fête du Bain, Fandroana, célébrée le premier jour de la lune Alahamady qui l’a vu naitre. En 1883, Ranavalona III reporte cette fête au 22 novembre, anniversaire de son couronnement. Elle est ensuite  fixée au 14 juillet, sous le protectorat français, «d’autant plus que ce jour commémorait l’intronisation de Rainilaiarivony comme Premier ministre, le 14 juillet 1865 ».Autrefois, il existe à Ambohidrabiby de vastes cuves de fonte de la taille d’un bœuf, où se préparent des sautés de bœuf entier, « en commémoration sans doute, de l’évènement légendaire. De même, jusqu’à très récemment, on peut admirer  dans la case d’Andrianampoinimerina du Rova d’Antananarivo, un petit arsenal de piques, tridents et lardoires dont les dimensions, dignes d’un diable aux enfers, ne s’expliquent que par de gargantuesques rôtis ».«Omby atsatsika» désigne ces bœufs rôtis, alors que le mot rôtir usuel serait «mandritra» comme «akoho ritra», par exemple, désigne levulgaire poulet rôti. «Atsatsika», rôti, qualifie particulièrement le bœuf ainsi préparé. «Même les plus vieux Tananariviens semblent avoir perdu le souvenir et jusqu’au nom de cette préparation, tant l’influence  des Européens a transformé aussi les conceptions en matière de cuisine. »Le XIXe siècle n’est pas encore achevé, la monarchie existe encore que l’on mange déjà dans la capitale royale comme en Europe. Les auteurs des articles sur le chapitre de l’alimentation, dans le Spécial Tananarive de la Revue de Madagascar, en 1952 (lire précédente Note), parlent de deux documents qui relatent les deux festins donnés par le Premier ministre Rainilaiarivony, à dix ans d’intervalle, à l’occasion des noces de deux de ses héritiers. Ils permettent d’assurer que « l’évolution culinaire a été parfaite entre les années 1880 et 1890 ».L’exemple et l’enseignement européens, renforcés par l’engouement malgache, produisent ainsi trois ou quatre générations «d’émérites maîtres-queux», cuisiniers, rôtisseurs, sauciers, charcutiers, panetiers, boulangers et pâtissiers «qui ont fait et font toujours les délices des grandes tables d’ici». Mais, précisent ces auteurs, dans l’imitation, loin d’être servile, «l’apprenti devenu maître puis virtuose, quand parfois il n’improvise pas », ne se contente plus de préparer des mets de manière orthodoxe. « Il les transpose trop souvent à son goût propre, selon les habitudes locales qui tendent à s’imposer; et l’on doit à la vérité de dire que les préparations ne répondent pas toujours à l’appellation classique dont elles sont affublées. »

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

L'express de Madagascar0 partages

Football – The best fans – Première compétition sur le terrain d’Andohalo

Le nouveau terrain synthétique d’Andohalo est fin prêt, après plusieurs mois de travaux. Le site a accueilli son premier tournoi de foot à sept, à partir ce weekend.La compétition, organisée par l’association Gasyfoot, porte l’appellation de The Best Fans. « Nous avons lancé un appel auprès des jeunes d’Antananarivo. Les fans des grands clubs européens ont ainsi formé leurs équipes respectives. D’où l’appellation du tournoi », a-t-on expliqué auprès de Gasyfoot.Vingt-quatre formations prennent part à cette première édition. Les joueurs évoluent aux couleurs des différents clubs du Vieux Continent. Par exemple, les inconditionnels du FC Barce­lone portent le maillot Blaugrana. Il en est de même pour ceux du Real Madrid, tous en blanc.La compétition s’étale sur deux week­ends. Les éliminatoires étaient programmées pour ce weekend. Par la suite, la phase finale est fixée pour les 23 et 24 décembre. Pour une première, les jeunes Tanana­riviens ont répondu massivement à l’appel des orga­ni­sateurs, avec des tribunes pleins à craquer ce weekend.On y a également aperçu les stars du ballon rond que sont Baggio et Ando, internationaux malgaches qui évoluent en Thaïlande et àLa Réunion.La construction des nouvelles infrastructures d’Ando­halo constitue une véritable aubaine pour les jeunes de la capitale. Premièrement, le site est à portée de main, à seulement une quinzaine ou une vingtaine de minutes.Loin de la pollution et du quotidien bruyant du centre-ville, il permet de se couper du train-train quotidien. Deuxièmement, il y a le football bien évidemment, sur un tapis de dernière génération dépourvu de sable et de billes en caou­tchouc, mais on a également une petite piste d’athlétisme autour du terrain.À côté, on dispose aussi d’un terrain de basketball et d’un boulodrome et d’une salle de fitness. « Le terrain de football est disponible en location. Pour les autres activités, on peut s’inscrire comme pour devenir membre d’un club, afin d’y accéder », souligne Hery Rasoamaromaka, dit Hery Be, qui gère les infrastructures sportives sur le site.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Augmentation du prix du charbon dans certains quartiers

A cause des pluies incessantes, surtout dans les zones de fabrication de charbon, une légère hausse de prix du charbon est remarquée dans certains quartiers d’Antananarivo. « Les charbons bien secs sont de plus en plus rares à cause de la pluie. Nous avons encore maintenu nos prix a 19 000 ariary mais ce prix va augmenter jusqu’à 22 000 ariary, si nous voulons vraiment en tirer profit », explique Martin Rakotonirina, marchand de charbon. Malgré l’inflation, le charbon n’a pourtant pas subi une grande hausse comparé au prix du riz et des produits de première nécessité.

L'express de Madagascar0 partages

Chef dahalo abattu

Fusillade meurtrière entre gendarmes expéditionnaires et sept individus armés à Marotsiela Maintirano samedi vers 8 heures du matin. Un prétendu chef dahalo répondant au nom de Lebabany est tombé sous les balles des gendarmes. Tombé nez-à-nez avec le défunt accompagné de ses six comparses, les gendarmes allaient procéder à un  examen de situation lorsqu’ils ont essuyé les tirs des suspects. Leur riposte a été meurtrière.

L'express de Madagascar0 partages

Mieux utiliser la bio­masse à Nosy be

Selon des études, les Malgaches utiliseront encore du charbon énergétique, dans les prochaines cinquante années. Des précisions obtenues lors de «La journée pour l’énergie biomasse» organisée le 14 décembre dernier à Nosy be Hell-ville, qui a ainsi soulevé que le charbon issu des matières organiques, telles que les déchets ou bouses de vache, n’est pas encore assez connu dans l’île aux parfums. L’environnement subit ainsi des pressions conséquentes vu la surexploitation des forêts sèches dans la transformation de l’ylang ylang en huiles essentielles ou encore le charbon énergétique domestique.La pression démographique est également un indicateur non négligeable vu qu’en 2015, la région Diana, compte près de sept cent dix neuf mille habitants, et qu’à l’horizon 2050, ce chiffre atteindra un million six cent quarante mille.

L'express de Madagascar0 partages

Anosy – À la porte du développement

Le relèvement économique des régions Anosy et Androy s’affirme. Non seulement le niveau de vie des habitants suit une trajectoire ascendante, mais les ménages vulnérables commencent aussi à se réintégrer dans le circuit économique et social. « Le transfert monétaire de 30 000 ariary par mois a permis aux ménages bénéficiaires de reconstituer leurs actifs et d’améliorer leur nutrition, surtout de leurs enfants. Ainsi, avec les 90 000 ariary, première tranche du fonds de redressement, ils ont commencé à réaliser une activité familiale qui deviendra une source de revenu pérenne pour eux et leur permettra de ne plus revenir à l’état de vulnérabilité initiale, au terme du projet », explique Rindra Rakotoarisoa, directeur interrégional du Fonds d’intervention pour le développement (FID). Cet organisme met en œuvre le projet Fiavota avec l’Office national de nutrition.« Après le kere, ma vie s’est dégradée. Grâce au Fiavota, j’ai pu me relever et, en fait, contrairement à ma situation d’avant, aujourd’hui mes enfants sont mieux nourris et tous scolarisés. De plus, j’ai pu financer mon projet d’élevage de chèvres avec le fonds de redressement», explique Marie Antoinette, bénéficiaire du site Morafeno, dans la commune d’Amboasary-Sud.« C’est l’un des projets du gouvernement inscrit dans sa politique de protection sociale, coordonnée par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme», précise Tanjaniaina Juliot, chef de la région Anosy. C’était vendredi, lors de sa tournée à Amboasary-Sud, accompagné du sénateur élu dans l’ex-province de Toliara, ainsi que l’équipe du FID.Dans son discours devant les 3 500 bénéficiaires de la commune d’Amboasary-Sud, il a souligné que la réception de l’appui financier par les ménages se fait gratuitement, sans contrepartie. Le projet est financé par la Banque Mondiale et l’Unicef pour une durée de trois ans et touche près de 65 000 ménages vulnérables, ayant des enfants de 0 à 5 ans dans les 39 communes des cinq districts de ces deux régions, ceux d’Amboasary-Sud, d’Ambovombe, de Tsihombe, de Beloha et de Bekily.

Moïse Fanomezantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Le prétexte Napoléon-Joséphine

C’était le 16 décembre 1809 : «Sénatus-consulte portant dissolution du mariage contracté entre l’empereur Napoléon et l’impératrice Joséphine (…) L’an 1809, et le quinzième jour du mois de décembre, à neuf heures du soir, nous, Jean-Jacques Régis Cambacérès, “prince”, archi-chancelier de l’empire, duc de Parme, exerçant les fonctions qui nous sont attribuées par le titre II, article 14, des statuts de la famille impériale»… Le 15 décembre 1809, à neuf heures du soir, en effet, répondant à une lettre close de «sa majesté empereur et roi», Cambacérès s’était rendu au grand cabinet du palais des Tuileries pour y recevoir «de (notre) part et celle de l’impératrice, (notre) chère épouse, une communication de grande importance».Ce 15 décembre 1809, l’empereur Napoléon (1769-1821) et Joséphine de Beauharnais (1763-1814) divorçaient. Le couple n’ayant pas pu avoir d’enfant ensemble, malgré leur nombreuse respective progéniture, l’amour fut immolé sur l’autel de la raison d’État. Néanmoins, Napoléon lui laissa le titre d’Impératrice des Français.Joséphine, Créole née à La Martinique, était immensément belle dit-on. Poussant le général Bonaparte à l’épouser absolument le 9 mars 1796. Oh, Joséphine n’était certes pas l’Hyménée des bulles papales qui préconisent l’abstinence jusqu’en 2017. On lui connaissait une liaison avec le général Lazare Hoche dont elle fit la connaissance en prison ; on citait également Barras «le roi du Directoire» qui lui présenta Bonaparte ; ou encore un capitaine de hussards avec lequel elle trompera le général Bonaparte nommé à la tête de l’armée d’Italie (1796), poste qu’il obtint d’ailleurs grâce à l’entregent-entremise de Joséphine. Veuve du vicomte Alexandre de Beauharnais, qui fut guillotiné en 1794, Joséphine en gardera le nom. De ce précédent mariage sont nés Eugène et Hortense, cette dernière étant la mère du futur Napoléon III (1808-1873). Un large pan du XIXe siècle français.Le 9 novembre 1799, Bonaparte mettait fin au Directoire par «le coup d’État du 18 brumaire», concocté par les révoulutionnaires de 1789 qui auraient accepté tout, sauf le retour des royalistes au pouvoir. Napoléon, «dictateur de salut public», est un exemple à méditer de despote éclairé (expression du siècle européen des Lumières, au XVIIIe siècle) : jusqu’à Madagascar, on lui doit tout de même les principes du «Code Civil». La France en particulier continuant d’arborer sa Légion d’Honneur ; l’élite française assurant une belle assiduité à fréquenter son École Polytechnique ; et il n’est pas jusqu’à l’hommage populaire rendu à Johnny Halliday qui n’emprunte la belle avenue couronnée de son Arc de Triomphe.Alors, quoi, quelle moralité à l’histoire ? Despote éclairé ou «génial usurpateur» ? C’est par cette dernière expression que Raombana, un des anciens élèves de 1821 envoyés par Radama 1er en Angleterre, et issu d’une famille évincée par l’accession d’Andrianampoinimerina au pouvoir en 1785, qualifia le grand roi de notre histoire nationale. Les Chinois parlent de «mandat du Ciel» : une légitimité fondée sur la droiture et la générosité, la réussite incontestable d’une mission contestée. Sans jamais négliger les grands accommodements avec les menues choses de la vie : amour, désamour, divorce. Le nez de Cléopâtre.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Marathon international de Tana – World Trade Center promet  une meilleure organisation

World Trade Center, l’organisateur du Marathon International de Tanà a effectué vendredi au palais des sports la conférence de presse de remerciement de tous partenaires techniques, institutionnels et privés de l’événement du 2 et 3 décembre derniers. Impacté par l’épidémie de peste, l’organisateur a du reporter l’événement. Par conséquent, une lourde perte a été enregistrée suite au report de deux semaines pour ne citer que l’annulation des billets d’avions d’une cinquantaine de coureurs réunionnais, quatre Mauriciens et deux Seychellois.Côté résultat, WTC se dit être fière car un trio malgache en la personne de Jean de la Croix Rakotomamalala, Hajanirina Andriamparany et Hoby Lalaina Andrianiaina ont complété le podium chez les hommes et la magache Landinirina  Ratinarisoa a fini troisième derrière la Kényane, Sally Jebichi Lagat et  l’Ethiopienne, Asnakech Abeje. Quant au nombre des inscrits, mille deux cent soixante dix ont été engagés alors que le World Trade Center en attendait deux mille. WTC promet d’améliorer l’organisation technique pour les prochaines éditions pour éviter l’incident sur le retard mise en place des points d’eau et de ravitaillement qu’a réclamé bon nombre de participants lors de cette édition.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Ambakivao reçoit la lumière

La communauté d’Ambakivao a bénéficié de l’électricité solaire grâce à l’initiative d’ « Un barefoot college pour Madagascar ». L’ambassade de l’Inde envoie chaque année les grands-mères solaires, des femmes illettrées des villages reculés au Barefoot College en Inde. Ces femmes se spécialisent dans la fabrication des petits équipements à base d’énergie solaire. Après six mois de formation, elles assurent l’électrification de leur village. Les femmes d’Ambakivao ont aussi reçu ces formations. Le village entier jouit de l’électricité, grâce au fruit de travail de ces femmes.

L'express de Madagascar0 partages

Minibus pulvérisé

Accident dramatique sur le pont de Belamandy à la hauteur de Tanimbary Maevatanana  vendredi. Roulant en direction de Tana, un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter opérant dans la coopérative Cotisse, a été percuté à vive allure par un camion de marque Renault s’amenant de la direction opposée alors qu’il était déjà engagé dans le pont. Le chauffeur du minibus a trouvé une mort tragique. Son véhicule a été poussé sur une centaine de mètres..

L'express de Madagascar0 partages

Coût exorbitant du transport

Les véhicules 4X4 de marque Toyota servent de taxis-brousse pour relier Tsiroanomandidy (région Bongolova) à Maintirano (région Melaky). Le nombre de passagers peut atteindre douze personnes en raison de quatre personnes par rangée y compris celle du chauffeur. Un passager paie cent mille ariary pour pouvoir parcourir les 530 km reliant les deux régions, pour une durée de deux jours en moyenne. L’insécurité fait partie du décor quotidien des voyageurs.

L'express de Madagascar0 partages

Mort foudroyé

Un chef de famille a été retrouvé mort foudroyé à son domicile à Fitsinjovana Bakaro Andramasina vendredi vers midi et demi. Sa femme et ses enfants ont été les témoins de sa tragique disparition selon les gendarmes. Un constat a été effectué par le médecin.

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : Un taxi-brousse fauché par un camion, trois morts et 13 blessés

Le chauffeur est tué sur le coup. Grièvement blessés, deux passagers ont rendu leur dernier soufle dès leur arrivée à l’hôpital. 13 autres personnes sont blessées. Tel est le triste bilan d’un accident de circulation survenu sur la RN4, la nuit du vendredi 16 décembre. Le drame s’est produit à la sortie du pont de Belamandy situé entre Tsiafabositra et Mamokomita, soit au PK262+860 à partir d’Antananarivo. Un taxi-brousse “Sprinter” d’une coopérative de transport de voyageurs desservant cet  axe a été fauché par un camion qui a eu une défaillance au niveau du système de freinage. La violence du choc a complètement détruit le “Sprinter” qui a été réduit à un tas de ferrailles. Selon les explications des gendarmes qui ont constaté le fait, le camion a poussé le taxi-brousse sur une distance de 100 mètres. Les blessés, dont un employé du ministère des Transports, ont été évacués au Centre hospitalier du district de Maevatanàna.  La présence de ce fonctionnaire dans cette voiture fait penser à la responsabilité de ce département ministériel qui devrait veiller sur la réglementation de la circulation routière surtout en matière de contrôle. Ce problème de freinage ne doit pas avoir lieu si ce camion a subi une visite technique dans les normes.

T.M.