Les actualités à Madagascar du Lundi 18 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara84 partages

Gouverneurs de région : La HCC entretient le suspense

On s’impatiente de connaître l’avis du juge constitutionnel sur la constitutionnalité du décret n° 2019-1866.

Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas aujourd’hui que la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) émet son avis suite à la saisine du président du Sénat Rivo Rakotovao sur la constitutionnalité du décret n° 2019-1866 relatif au Gouverneur. A s’en tenir à l’appel lancé par le président de la République,   aujourd’hui, cela devrait être un jour de communion pour tous les Malgaches au motif qu’il est prévu pour la première réunion de la commission mixte franco-malgache sur les îles éparses. Par contre, contrairement à la situation de ces îles malgaches qui ne devraient souffrir d’aucun débat juridique depuis l’adoption de la Résolution 34/91 de l’Assemblée générale de l’organisation des Nations  unies, l’opinion publique et la classe politique  sont divisées sur la constitutionnalité ou non du décret n° 2019-1866. « La conformité ou non à la Constitution de ce décret est un faux débat. », a affirmé le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa en répondant à la question d’un quotidien de la Place. Interrogé par les journalistes le 11 octobre 2019 en marge d’une cérémonie officielle organisée dans la Capitale, le président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa de répondre : « Nous ne pouvons pas nous exprimer sur des matières relevant des compétences de la Haute Cour Constitutionnelle, surtout sur des questions politiques. »

Article 118. Pour couper court à cet imbroglio juridico-politique, le président du Sénat Rivo Rakotovao a pris sa responsabilité mercredi dernier en saisissant la HCC pour demander son avis sur la constitutionnalité du décret relatif au gouverneur de région. Justifiant sa compétence, le président de la Chambre  haute a évoqué le premier alinéa de l’article 118 de la Constitution qui dispose : « Un Chef d’institution ou le quart des membres composant l’une des Assemblées parlementaires ou les organes des collectivités territoriales décentralisées ou le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit, peuvent déférer à la Cour constitutionnelle, pour contrôle de constitutionnalité, tout texte à valeur législative ou règlementaire ainsi que toutes matières relevant de sa compétence. » Pourquoi le président du Sénat a-t-il attendu presque deux mois pour saisir le juge constitutionnel pour demander son avis sur la constitutionnalité d’un texte règlementaire adopté le 25 septembre 2019. « On ne peut pas laisser les Malgaches dans une interrogation sans fin. Si le président du Sénat saisit la HCC, ce n’est pas dans l’intention de faire obstruction au développement du pays. Il ne fait que faire prévaloir une prérogative que lui confère la Constitution. (…) Le bureau permanent du Sénat s’est concerté et nous avons décidé de prendre notre responsabilité après avoir constaté que la Constitution est visée dans le décret relatif au gouverneur. Est-ce que la Constitution prévoit vraiment la mise en place des gouvernorats de région ? Pourra-t-on demain appeler un chef de fokontany ministre d’Etat ? », a expliqué mercredi dernier Rivo Rakotovao.

R. Eugène

Midi Madagasikara28 partages

Escroquerie et abus d’autorité : Un gendarme placé sous mandat de dépôt

Le mode de gouvernance « Zéro tolérance » contre les mauvaises pratiques et le non-respect de la discipline appliqué par le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana, à l’heure actuelle, est sur la bonne voie. Ce qui est arrivé à ce gendarme exerçant à Maintirano,  vendredi dernier, confirme que ce haut responsable est toujours à l’écoute des doléances de la population pour réprimer les récalcitrants. Ce général a sorti un ordre de poursuite contre ce gendarme. Il a pris cette décision suite à une doléance accusant ce gendarme d’escroquerie et d’abus d’autorité. Saisie de l’affaire, le Bureau indépendant anti-corruption de Mahajanga a ouvert son enquête. En effet, le présumé a été déféré au Parquet du Tribunal de Première instance de Maintirano, vendredi 14 novembre. Après son audition, il a été placé sous mandat de dépôt à la prison de Maintirano en attendant son procès qui aura lieu le 25 novembre prochain. Selon les informations, cette incarcération porte à 71 le nombre de gendarmes jetés en prison depuis le mois de février jusqu’à ce jour.

T.M.

Midi Madagasikara21 partages

Route d’Ambanja – Diégo-Suarez :  début des travaux en 2020. Week-end chargé pour le président And...

Après Itasy et après avoir soutenu les Barea de Madagascar, le Chef de l’Etat s’est rendu à Antsiranana pour donner le coup d’envoi de plusieurs projets sociaux. Lors du meeting qui s’est tenu Place Ritz, le président a annoncé le début des travaux de réhabilitation de la portion de la route nationale RN6 reliant Ambanja – Diégo  à l’année prochaine. Cette route constitue actuellement un véritable calvaire pour la population du Nord. Tout comme la route Ambilobe – Vohémar  qui est déjà en cours de réhabilitation. En effet, Andry Rajoelina a confirmé hier que les travaux ont bel et bien débuté. 5 forages sont prévus  être réalisés  à Namakia pour résoudre le problème d’approvisionnement en eau potable dans la ville d’Antsiranana. Un projet d’une valeur de 7 milliards d’ariary. Le Président de la République a également donné l’ordre de la rénovation de la station d’épuration d’eau, au PK7 Maromaniry pour améliorer la qualité d’eau distribuée à la population. Seulement 18.000m3 d’eau potable par jour sont distribuées par les deux stations de traitement d’eau de PK7 Maromaniry et de Sahasifotra à la population. Pourtant, le besoin quotidien est de 24.000m3. Le projet de renforcement et d’extension du dispositif d’alimentation en  eau potable de la ville d’Antsiranana a été une priorité pour le Chef de l’État. Un bureau d’étude fera le suivi-évaluation des  normes des travaux. La lampe alimentée par une plaque solaire, un projet rentrant dans le velirano du Président de la République lors de sa campagne, pour résoudre le problème d’accès en électricité a également été distribuée pour la première fois à Antsiranana. Elle sera distribuée au niveau des fokontany. Les foyers qui n’ont pas accès à l’électricité seront priorisés  afin de bénéficier de la lampe solaire. En 2020, un parc solaire d’une puissance de 10MW sera installé  à Antsiranana pour augmenter la quantité d’énergie de l’électricité fournie, pour réduire les factures de la JIRAMA et pour apporter des solutions définitives aux problèmes de délestage. Le Président Andry Rajoelina annonce la construction de plusieurs infrastructures à Antsiranana. Grâce au Programme d’Appui et de Développement des Villes d’Équilibre ou PADEVE, de nombreux travaux d’aménagement,  de réhabilitation d’infrastructures et d’équipements divers tels les marchés publics, les jardins et les ruelles seront effectués  à Antsiranana. Par ailleurs, l‘appel d’offre pour les travaux de construction de la portion de route en direction de la zone touristique de Ramena a également déjà été lancé. Dans le cadre de l’ouverture de l’année scolaire 2019-2020, le Président de la République Andry RAJOELINA a distribué le « Rakibolana » et des kits scolaires aux élèves de l’Ecole Primaire Publique de SCAMA et du Collège d’Enseignement Général de PK13. La pose des  premières pierres du premier lycée technique « manarapenitra » d’Antsiranana s’est tenue ce 17 novembre 2019. Lors de son déplacement dans le Nord de Madagascar, le Chef de l’État a honoré de sa présence   l’ouverture du bureau de Fihariana, il a visité la stade Omnisport de Diégo et a rencontré la population d’Antsiranana lors d’un meeting populaire à la place Ritz.

Davis R

Midi Madagasikara13 partages

Concours rizicole : « Un terrain de 10ha et un tracteur pour les meilleurs producteurs »  

Le Président Andry Rajoelina offrant une récompense de 4,2 millions  d’ar. aux meilleurs riziculteurs de PAPRiz à Ifanja Satrobaratra.

Atteindre l’autosuffisance en riz à partir de juin 2020. Tel est l’objectif du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), dans le cadre de son contrat-programme.

Pour ce faire, de nombreuses actions sont menées par ce département ministériel, et ce, au profit des exploitants agricoles familiaux. « On peut citer, entre autres, l’extension de la superficie cultivée en riz, la facilitation d’accès des paysans aux intrants agricoles comme les semences certifiées et les semences de riz hybride, sans compter le nombre de périmètres aménagés et réhabilités. Et il y a deux mois, des activités d’entretien des réseaux hydro-agricoles ont été également menées à travers le « Tagnamaro » pour avoir une bonne maîtrise d’eau », a expliqué le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors du lancement de la campagne rizicole de grande saison 2019-2020 à Ifanja Satrobaratra, dans la région Itasy, samedi dernier. A cette occasion, l’Etat lance en même temps, un concours rizicole au niveau national. « Les producteurs ayant enregistré  un meilleur rendement de productivité en riz gagneront une parcelle de terrain de 10 ha et un tracteur », a annoncé le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de cette cérémonie.

Semences de riz hybride. En fait, c’est une forme de motivation des paysans à cultiver davantage pour atteindre l’objectif fixé par le ministère en charge de l’Agriculture en matière d’autosuffisance en riz. Mais il faut savoir que l’augmentation du rendement rizicole repose sur l’utilisation des semences améliorées et certifiées ainsi que l’utilisation rationnelle de fertilisants. C’est pourquoi, une stratégie de diffusion de semences améliorées dénommées X 265 produites par le FOFIFA est adoptée, en plus du développement de la production de riz hybride chinois. Un don de 300 tonnes de semences de riz hybride Weshu 902-3 a été d’ailleurs offert par le gouvernement chinois à l’Etat, à travers la société Yuan’s dans le cadre de la coopération Sud-Sud, et ce, en partenariat avec la FAO.  Près de 100 tonnes de ces semences sont disponibles pour cette campagne rizicole de 2019-2020. Et cela permet de couvrir 5 000ha. Une grande partie de ces semences seront destinées à la région d’Alaotra Mangoro, le grenier à riz de Madagascar, et le reste sera répartie entre les régions d’Analamanga et d’Itasy. Par contre, les 200 tonnes de semences de riz hybride restantes seront dédiées aux pôles rizicoles de la Grande  Ile. Le rendement obtenu de l’utilisation de ce type de semences atteint plus de 8tonnes/ha contre 2,5 tonnes/ha pour les semences  conventionnelles, a-t-on soulevé.

Usine d’assemblage. Par ailleurs, le MAEP a commencé la production de semences de riz hybride chinois au niveau du centre de multiplicateur semencier à Ambahivaibe dans la région de DIANA. Près de 50 tonnes de semences de base dite Nerica seront également importées afin d’assurer la disponibilité d’intrants pour la culture de riz pluvial. Ce n’est pas tout ! Une usine d’assemblage de tracteurs est en même temps installée à Toamasina en vue de promouvoir la modernisation de l’agriculture dans le pays. Toujours dans le cadre de cette cérémonie de lancement de la campagne de grande saison à Ifanja Satrobaratra, les 112 meilleurs riziculteurs ayant adopté  la technique de production diffusée dans le cadre du projet PAPRiz, ont été récompensés.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

Loi de finances : Hausse de 12,7% des salaires des fonctionnaires

Le gouvernement priorise le secteur social et la sécurité. Une hausse de 12,7% des traitements et salaires est prévue dans le projet de loi de finances 2020. Du coup, si les députés étaient  des fonctionnaires, ce projet de loi de finances 2020 passerait comme une lettre à la poste lors de son vote. Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires  parce que  le gouvernement ne manquera  pas à  la tradition du cadeau de  Nouvel an couché noir sur blanc dans la loi de finances 2020. Il s’agit en l’occurrence de la hausse des salaires.  « Par rapport à la Loi de Finances Rectificative 2019, les dépenses de solde pour la Loi de Finances 2020 connaîtront une variation de +14.4% correspondant à un montant nominal de 339.6 milliards d’ ariary. A cet effet, elles passeront de 2 360.4 milliards d’ ariary à 2 700.0 milliards d’ ariary  », lit-on notamment dans  le projet de loi de finances 2020 laquelle indique clairement qu’il y aura un ajustement des salaires des fonctionnaires en 2020. « D’une part, cette hausse s’explique essentiellement par l’application d’une mesure générale correspondante à l’ajustement salarial décidé par le gouvernement équivalant à 179.0 milliards d’ ariary. D’autre part, elle est liée à la variation des effectifs dont la plus prépondérante est la prévision de dotation de nouveaux postes budgétaires au profit de la Gendarmerie  nationale, la Police  nationale, la Défense nationale, l’Education  nationale et la Santé ». Ces dispositions  démontrent en tout cas que le gouvernement priorise  le  bien- être de la population. « Cela montre la volonté de l’Etat de renforcer la sécurité et, surtout, de prioriser le secteur social. Ainsi, l’incidence budgétaire de ces mesures est de l’ordre de 21.0 milliards d’ ariary. Par ailleurs, l’augmentation liée au glissement vieillesse et technicité d’une valeur de 35.0 milliards d’ ariary figure aussi parmi les facteurs d’évolution de la masse salariale.

En tout, les traitements et salaires augmenteront de 12.7% par rapport à la LFR 2019, soient un montant de 2 903.3 milliards d’ ariary, dont 203.3 milliards d’ ariary en indemnités ».

Le gouvernement se dote ainsi des moyens pour sa politique en matière de sécurité.  En effet, une partie importante des dépenses de fonctionnement sera allouée au volet sécurité afin d’améliorer la stratégie de protection dans les zones à risque. Les biens et services seront tablés à 428.2 milliards d’ ariary, soit une augmentation de 9.2%, impulsée par le coût récurrent des dépenses en capital et la variation des prix.  .

R.Edmond

Midi Madagasikara4 partages

Douane : Un numéro vert pour les informations et les doléances

Les efforts de modernisation de la douane malgache se poursuivent. Avec de bons résultats, puisque l’on assiste actuellement à une augmentation constante des recettes douanières.

Bonne gouvernance oblige, la douane malgache  joue à fond la transparence. Elle vient de mettre en place un service de call center qui permet dorénavant de communiquer d’une manière permanente avec les usagers par le biais du numéro vert 360.  « Notre objectif est d’être constamment à l’écoute des usagers »  explique Danielle Ratsimbazafy, superviseur du Call center.

Bureau des doléances

Il s’agit d’un  centre d’information et d’assistance qui  donne  aux usagers un moyen  de satisfaire  leurs attentes  sur tous les domaines douaniers auxquels ils souhaitent  s’informer.  Le call center de la douane peut également faire office d’un bureau de  doléances que les usagers peuvent utiliser pour dénoncer d’éventuels abus. Dans la pratique, le call center peut répondre immédiatement  aux questions simples. Par contre pour les questions techniques compliquées ou délicates, l’usager est invité  à laisser un message à l’adresse email assistances@douanes.mg Dans ce cas, les responsables concernés par les questions  prennent les dispositions nécessaires pour y répondre.  En ce qui concerne les doléances destinées par exemple à dénoncer les abus et les tentatives de corruption, la douane  procède à des enquêtes pour vérifier la véracité des informations. Faut-il en effet rappeler que  la douane dispose en sein d’un service de lutte contre les fraudes.  En somme le call center de la douane constitue à la fois un outil au service de la transparence et de  la lutte contre la corruption et les abus d’autorité.  Un souci d’efficacité permanente, en somme pour la douane puisque les informations et les doléances  font l’objet d’un suivi  par les différents services de l’administration douanière.

Confidentialité

A noter que le call center assure une confidentialité totale de toutes les communications émanant des usagers. Des communications qui sont enregistrées et stockées automatiquement dans les bases de données de la douane.  Un outil de plus en  somme pour la  douane qui figure parmi les administrations les plus efficaces en ce moment. Une administration qui se modernise  constamment et dont l’efficacité est démontrée à travers l’augmentation sans cesse des recettes.  Sur ce point d’ailleurs, le projet de loi de finances 2020  mise sur une augmentation de 13,9% des recettes douanières.  Une importante contribution pour les finances de l’Etat malgache en route vers l’émergence.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Football- CAN 2021 : Les Barea assurent l’essentiel !

Faneva Ima avait plein de dévouement lors du dernier match.

Courte mais précieuse victoire des Barea, samedi dans un stade de Mahamasina plein comme un œuf mais qui a réagi comme un seul homme pour soutenir à fond Abel Anicet et ses camarades.  Des héros quelque peu fatigués mais qui n’ont pas failli à leur mission première, celle d’offrir du bonheur au public et à  la Nation toute entière.

1 but à 0. C’est le résultat de la première entrée des Barea dans la course à la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 2021 face à des Ethiopiens qui ne sont pas aussi modestes comme on a tendance à les qualifier mais autant le dire que les Dieux du stade étaient du côté des Malgaches.

But de Rayan. C’est d’ailleurs la seule explication pour expliquer ce raté de Shemeles qui se trouvait nez à nez avec le gardien malgache, Melvin Adrien, mais qui enleva son tir (39è). Il aurait pu être le but d’égalisation car auparavant, Rayn Raveloson convertit à but d’une tête imparable, un centre de Carolus (18è) au grand bonheur du public.

Le premier but pour le fils de Pierre Kely mais un but qui trouve tout son sens car marqué par le benjamin de cette sacrée troupe au moment où le capitaine Ima Faneva Andriatsima annonçait sa retraite internationale.

Mais ce n’était pas, autant dire, une surprise car bien avant ce match, tout le monde savait que les Barea allaient gagner. Reste à confirmer de quelle manière ?

Morel au top. En tout cas pas la plus belle, car on a eu droit à des Barea quelque peu chanceux mais qui ont su garder leur cage inviolée grâce notamment à l’immense talent d’un Jeremy Morel qui se bonifie avec l’âge.

Il a en effet était là pour repousser les assauts éthiopiens grâce à son sens du placement et surtout son autorité pour jouer les positions de hors -jeu.

Comme Abel Anicet investi d’un rôle de capitaine, faisait aussi le job au milieu, cela devenait beaucoup plus difficile pour les Antilopes Walya.

Tout compte fait, la fébrilité du onze malgache s’expliquait par l’absence de Marco Ilaimaharitra entraînant ainsi un changement du système puisque le 4-3-3 habituel fut remplacé par un 4-2-3-1 où Rayan jouait plus un rôle plus offensif.

Pour espérer gagner, Nicolas Dupuis doit trouver une troisième sentinelle et revenir à ce schéma qui lui a permis de se hisser jusqu’aux quarts de finale de la CAN 2019.

Il lui faut également gérer la petite forme de Dax quelque peu méconnaissable ainsi que celle de Njiva qui n’a pas montré grand-chose alors qu’il y a une place à prendre après le départ de Faneva Ima.

Retrouver les bonnes vielles habitudes reste le maître -mot. La victoire de mardi contre le Niger est à ce prix.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Sauvegarde de l’environnement : La conférence des Évêques appelle à la prise de responsabilité coll...

Les Évêques de Madagascar avancent des pistes de solution pour faire face à la destruction des ressources naturelles du pays.

« Il faut un changement important  des paradigmes. Il faut préserver et protéger ce qui nous reste de richesses naturelles pour le développement et l’épanouissement personnelle. Il serait temps de faire fi des bonnes paroles et que chacun initie  des actions concrètes ». C’est comme cela qu’on peut traduire d’un paragraphe  le  communiqué de la Conférence des Évêques tenue le 15 novembre dernier.Les évêques d’interpeller sur « l’urgence et l’importance de la participation de tous les  Malgaches dans le reboisement et la sauvegarde de l’environnement ». Avant de rappeler les messages du Pape François dans son discours au palais d’Etat d’Iavoloha dans le cadre de la récente visite apostolique à Madagascar : « il ne peut y avoir de véritable approche écologique ni un travail concret de sauvegarde de l’environnement sans l’intégration d’une justice sociale qui accorde le droit à la destination commune des biens de la terre aux générations actuelles, mais également futures ». Il conviendrait également de noter que le Saint Père, durant ce discours a insisté sur la protection de l’environnement à Madagascar. Et comme solution, le Souverain Pontife préconise « de créer des emplois et des activités génératrices de revenus qui respectent l’environnement et qui aident les personnes à sortir de la pauvreté ».

Amers. Sont les constats fait par la Conférence des Évêques de Madagascar en matière de sauvegarde de l’environnement. En effet, celle-ci dénonce « la non maîtrise des feux de brousse ». « L’on semble ne pas se préoccuper des relations avec la nature » peut-on lire dans le communiqué en date du 15 novembre dernier. Propos qui renvoient à ceux du Saint Père dans son discours à Iavoloha du 7 septembre dernier qui précise qu’il « ne s’agit pas seulement de trouver des moyens de préserver les ressources naturelles mais de chercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes naturels entre eux et avec les systèmes sociaux ». Les évêques de Madagascar ont également déploré « les exploitations excessives et illégales des ressources naturelles ». « Des pratiques qui se feraient aux vus et sus de tous » si l’on s’en tient au communiqué.Outre ces solutions, d’autres acteurs ont également avancé leur contribution dans la lutte pour la sauvegarde de ce qui reste comme richesses naturelles. La déclaration de l’ATBC 2019 en est une parfaite illustration et l’on attendrait toujours l’engagement du numéro  Un de l’Etat pour en faire un acte. De l’autre côté, l’urgence quant à elle, ne permettrait plus la tergiversation.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina dans l’Itasy : Lancement du « Dokany mora »

Andry Rajoelina dans l’Itasy samedi dernier.

« Dokany mora ». C’est l’appellation d’un nouveau projet initié par l’Etat pour améliorer les conditions de vie des paysans. Samedi dernier, le président Andry Rajoelina a fait le déplacement à Sarobaratra, Commune rurale d’Andavak’Ifanja, dans la Région Itasy pour assister à la cérémonie de lancement officiel de la campagne rizicole pour l’année 2019-2020. Une occasion également pour lui de lancer le projet « Dokany mora » qui consiste à faciliter l’approvisionnement en intrants agricoles, en semences et en engrais pour  les agriculteurs et les éleveurs. Un projet dont l’esprit est identique au concept « Tsena mora » mais dont l’accès est réservé aux paysans. Afin de promouvoir la mécanisation de l’agriculture, ces derniers bénéficieront d’une facilité de paiement pour se procurer de matériels agricoles modernes tels que les motoculteurs dans les « Dokany mora ». Le projet sera implanté dans tout Madagascar, a annoncé le Chef de l’Etat. Et lui de réitérer que notre objectif est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire d’ici à 2023. 300 tonnes de semences hybrides ont été importées pour la campagne rizicole 2019-2020. 100 tonnes sont déjà disponibles et seront réparties dans les régions Alaotra Mangoro, Analamanga et Itasy. Pour ce qui est d’Andavak’Ifanja, la commune dispose de 2500 ha de rizières.  On y récolte du riz deux fois par an. Cette commune est d’ailleurs considérée comme le grenier à riz d’Antananarivo et de la Région Itasy.

Usine. Dans son « Velirano », Andry Rajoelina a annoncé la réhabilitation de 100 000 ha des surfaces cultivables. 9 mois après son accession au pouvoir, l’Etat a déjà réussi à réhabiliter 35 568ha, a fait savoir le ministre de tutelle. Le Chef de l’Etat a aussi annoncé qu’une usine d’assemblage de tracteur vient d’être installée à Toamasina afin que les paysans puissent s’en procurer à bas prix. Durant cette descente à Sarobaratra, le président de la République a procédé à la remise des prix pour les lauréats du concours rizicole de l’année 2019. Plusieurs «Tantsaha » venant entre autres, des régions Itasy, Alaotra Mangoro, Bongolava, Haute Matsiatra et Amoron’i Mania ont reçu chacun une enveloppe de 4 200 000 ariary. Dès l’année prochaine, les meilleurs producteurs agricoles auront une récompense de 10ha de terrain   et d’un tracteur. Durant cette descente, le Chef de l’Etat a remis 77 motos aux agents de santé et aux personnels des CSB dans la Région Itasy. Les élèves des EPP et CEG de ladite Région ont également reçu des « Rakibolana ».

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Cérémonie d’ouverture du restaurant KFC à Ambodivona.

Le 18 Novembre, après plusieurs années d’étude, le premier fast-food KFC a ouvert ses portes ce matin à Ambodivona. Cet événement s’est déroulé en présence de plusieurs personnalités publiques et politiques dont le Président Andry Rajoelina. Les menus avec leurs prix ont fait le tour de la toile avant même l’ouverture.
Selon Andry Rajoelina, Madagascar fait partie des pays importants sur le plan international car il a accueilli l’une des plus grandes firmes alimentaires mondiales. Ceci marque le développement du pays sur le marché international. La présence de ce restaurant au centre commercial Tana Water Front montre la confiance des investisseurs à intervenir au pays. En Avril 2020, un annexe du KFC ouvrira ses portes à l’Akoor Digue.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Réunion entre les commissions mixtes pour les îles éparses.

Le 18 Novembre, au palais du Premier Ministre d’Andafiavaratra, la commission mixte pour les négociations de la restitution des îles éparses à Madagascar a eu lieu. Prévue à 8 heures du matin, elle a commencé à 9 heures. Cela s’est déroulé à huit clos avec douze participants, en tout. La commission malagasy a été dirigée par le Premier Ministre Ntsay Christian. Tandis que l’ambassadeur français en fonction à Madagascar constituait l’autre délégation.
Pendant ce temps, des militants malagasys, dont des leaders d’associations diverses ont revendiqué la restitution des îles éparses à Madagascar sans aucune possibilité de cogestion avec la France. Parmi les plus connus, nous pouvons citer Pasteur Mailhol, James Ratsima, Harlette Ramaroson.
Madagate0 partages

Toamasina. OIT et RJSET: finaliser le Programme Pays du Travail Décent 2015-2019

Le Bureau de l’OIT Antananarivo a l’avantage, aujourd’hui, d’avoir son réseau national de journalistes dynamiques et spécialisés dans le domaine de l’Emploi et du Travail, et qui a pu l’accompagner dans toutes ses activités de promotion de l’Agenda du travail décent depuis sa mise en place en décembre 2015.

La place donnée à l’agenda du Travail Décent dans la communication a contribué dans plusieurs décisions du pays dans l’adoption de mesures concrètes, notamment dans l’Emploi des jeunes; la Recherche et l’Innovation; la Lutte contre le Travail des Enfants; la Migration du Travail; la Promotion de l’approche HIMO et la Promotion du Travail Décent dans l’économie informelle et l’économie rurale.

Lors de la dernière réunion du réseau à Mahajanga, au mois de février 2019, tous les membres ont été unanimes sur le fait que les rencontres des membres du RJSET (RÉSEAU DE JOURNALISTES SPÉCIALISÉS EN EMPLOI ET TRAVAIL) ont été et sont très importantes dans le renforcement de leurs capacités à promouvoir l’Agenda du Travail Décent dans le pays.

L’OIT (Organisation Internationale de Travail) a donc appuyé cette deuxième réunion à Toamasina, du 18 au 22 novembre 2019, afin de leur permettre de finaliser leur statut et définir ensemble leur plan d’actions pour l’année 2020. Cette réunion permettra également la mise à jour de la connaissance du réseau sur les domaines d’intervention de l’OIT et plus particulièrement sur l’approche HIMO structurée, la lutte contre le travail des enfants et le glossaire sur la migration du travail.

Une quarantaine des journalistes, venus de plusieurs régions ont répondu à cet appel et participeront durant quatre jours à cet atelier. Cette activité s’inscrit dans le cadre des Priorités 1 et 2 du Programme Pays du Travail Décent de Madagascar pour 2015-2019 : «Favoriser l’accès des groupes vulnérables à l’emploi par le renforcement de leur employabilité et par la dynamisation des secteurs générateurs d’emplois», «Améliorer la productivité du travail par la promotion du dialogue social, le droit du travail et la sécurité sociale».

cela amènera à la finalisation des résultats du Programme et Budget de l’OIT pour 2018-2019 ainsi que du Plan de travail du Bureau de Pays-Antananarivo. Cet atelier de travail aura comme objectif principal de soutenir et de consolider la qualité du rôle des journalistes dans la promotion de l’Agenda du Travail Décent dans le pays.

Spécifiquement, l’atelier aura comme buts :

• La finalisation du statut du RJSET

• L’élaboration du plan d’actions 2020 du RJSET

• La présentation du glossaire sur la migration du travail

• La mise à jour des connaissances des journalistes membres du RJSET sur les engagements et les programmes de l’OIT, et plus particulièrement sur l’approche HIMO structurée et la lutte contre le travail des enfants dans la filière vanille dans la région SAVA.

 

Par Andry Rakotonirainy – Photos : Harilala Randrianarison

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ireo Nosy MalagasyTsy mora fa tsy maintsy atao

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny sabotsy teo ny antoko politika Otrikafo manoloana ny fisian’ny fihaonana eo amin’ireo

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana eto IarivoMiketrika mafy ny karana …

Kihon-dalana farany ho an’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana ben’ny tanàna ity herinandro ity. Amin’ny heriny anio dia ny alatsinainy 25 novambra no hikatona tanteraka izany.

Ho an’i Rina Randriamasinoro manokana, kandida atolotry ny TIM, dia nafana ny Diabe na “Carnaval” nanerana ny tanàna omaly hariva. Samy manana ny paikadiny ny kandida. Mandeha ny tetika ambony latabatra hibatana fandresena. Ny avy amin’ny TIM ny faran’ny herinandro teo dia nanao ilay ampamoaka momba ny fanabontsinana lisi-pifidianana. Naneho fa nahatsikaritra ny famoriana sefom-pokontany teny Antanimena, kanefa tsy tompon’andraikitra ara-panjakana no miantso. Izy ireo anefa no mikirakira ny lisi-pifidianana ary miantsoroka ny fandrindrana ankapobeny eny amin’ny fokontany sy ny birao fandatsaham-bato. Ahiana ny fanambazana sy ny tonta vola hanodinkodinana ny safidim-bahoaka sy hanao hala-bato. Misy kandida misera sy mikaon-doha mangina amin’ny mpandraharaha karana toy ny tsikaritra tamina hotely iray teto an-drenivohitra ny sabotsy teo, saingy tsy fantatra marina ny votoatiny. Mety paikady, mety ho fiaraha-miasa tsy misy hidiran’ny fifidianana. Ao anatin’ny fotoan’ny fampielezan-kevitra anefa izany, ka misintona ny saina hieritreritra fa misy resa-politika. Rehefa miresaka karana, dia tsy sanatria fankahalana vahiny fa nisy fotoana re siosio tamin’ny famatsiam-bola mpanao politika. Nahenoana izany ny raharaha fanonganam-panjakana 2009, ny fifidianana filoha tamin’ny 2018,… satria misy olona ahiana sy hatahorana hikitika ny bizina sy ny afera ka hatao izay tsy hahalany azy. Tombanana fa kotrehina ihany koa izany amin’izao fotoana. Ny kandida sy ny vahoaka no mila mailo sy hanokatra ny sainy sy masom-panahiny amin’izay.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Constant Raveloson« Mbola manjaka ny kiantranoantrano eto e ! »

Nitondra ny heviny mahakasika ny fiainam-pirenena ny mpanao politika, Constant Raveloson.

Momba ny fiainam-politika dia nilaza izy fa samy hafa amin`ny any ivelany ny eto Madagasikara. Tsy misy izany an-kavanana, an-kavia na afovoany eo amin`ireo hery politika saingy tsy voatery mpanohana na mpanohitra anefa. Tao anatin`ny 10 volana nitondran`ny filoha Rajoelina dia tsy ny ain-dehiben`ny Malagasy no nimasoana. Lafim-piainana maro no hita ao anatin`izay ain-dehibe izay ka rehefa vita no mandravina ireny dia hita ny fampandrosoana. Hatramin`izao ireo mibahan-tsehatra ireo dia tsy mbola miady hevitra amin`ny fampandrosoana. Ireo mahazo fahefana eto amintsika dia tsy mahalala izay mahakaiky azy hatrany ka manjaka ny kiatranoantrano na dia tsy manana mari-pahaizana tandrify azy. Hany ka mampanjaka ny kolikoly sy tsimatimanota. Nohamafisiny fa mila manova toe-tsaina toa an`ireo firenena hafa isika ka izany indrindra no tokony halain-tahaka. Hatreto dia ny mampisondrotra ny tandapa, ireo tompomenakely isaky ny faritra… no misongadina. Ny mampisondrotra an`ireo anefa no mampietry ny besinimaro, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBATONDRAZAKALehilahy mpanao biriky maty nilatsaham-baratra

Teo am-panaovana biriky no nilatsaham-potaka ny raim-pianakaviana iray ka maty tsy tra-drano, tao Didy Ambatondrazaka.

Tia Tanindranaza0 partages

AndapaTsy mitombina ilay “halatra taova”

Mihidy mialoha ny amin’ny 9 ora alina ny toeram-pisotroana, mitohy ny fanentanan’ny manampahefana any Andapa fa tsy mitombina ny feo niely tamin’ny tambajotran-tserasera mahakasika ny

Tia Tanindranaza0 partages

Morarano Gara“Atao tsara tantana ny vola avy amin’ny orinasa Ambatovy”

Ny taona 2018 teo dia nahazo vola 2 500 tapitrisa ariary tamin’ny orinasa Ambatovy ny kaominina Morarano Gara ary miampy isan-taona io hatramin’ny 2040. T

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akora fanamboarana savonyHakarina 100% ny hetra alaina aminy

Anatin’ny volavolan-dalàna momba ny tetibolam-panjakana 2020 (PLF 2020),

 

 

 

 dia nakarina 100% ny tahan’ny haban-tseranana ho an’ireo manafatra ny akora fototra ilaina amin’ny fanamboarana ny savony na ihany koa ny « bondillon ». 10% io taha io amin’izao fotoana dia lasa 20% anatin’ny PLF 2020 (takila faha 20). Fanampiana io sehatry ny orinasa mpanamboatra savony io no anton’ny nahatonga ny fitondram-panjakana nampiakatra io taha io raha ny voasoratra. Miady amin’ny fiakaran’ny vidin’entana ilaina amin’ny andavanandro ny fitondram-panjakana anefa tsy azo lavina fa hisy fiantraikany be amin’ny vidin-tsavony io fampiakarana io, satria maro ireo orinasa mpanao savony no manafatra avy any ivelany io « bondillon » io. Anisan’ny voa mafy amin’izany ireo vahoaka madinika izay manjifa ny vokatra azo avy aminy. Mazava ny lalana 2017/047 momba ny fampiroboroboroana ny indostria eto Madagasikara ( LDIM) izay mamaritra mazava tsara fa « raisina ho anisan’ny indostria ireo hetsika ara ekonomika manodina akora fototra na akora natoraly efa nahodina na tsia ahazoana vokatra manontolo na amin’ny ampahany ka amidy eo amin’ny tsena anatiny na any ivelany ». Manahy be ireo mpandraharaha amin’ity sehatra ity fa tsy fahazakana fifaninanana ara-barotra no anton’izao. Efa nisy tokoa mantsy fanapahan-kevitra fampiakarana ny tahan’ny fanafarana ity akora fototra ity izay avy amin’ny ANMCC teo aloha fa nihantona izany. Tsara homarihina fa ampiasaina any amin'ireo indostria mamokatra savony eo anivon'ny Comesa misy an’i Madagasikara io “bondillon” io Ka  0% ny haba, izany hoe tsy misy. Handalo eny anivon’ny antenimiera roa tonta ity volavolandalana ity (PLF 2020) ka heverina fa handinika ny mety ho vokany ireo olom-boafidy, indrindra fa ny solombavambahoaka.

 

Nangonin’i RTT

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Morarano Gara“Atao tsara tantana ny vola avy amin’ny orinasa Ambatovy”

Ny taona 2018 teo dia nahazo vola 2 500 tapitrisa ariary tamin’ny orinasa Ambatovy ny kaominina Morarano Gara ary miampy isan-taona io hatramin’ny 2040. T

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bemasoandro Itaosy Trano iray may kila vokatry ny fandrehetana labozia

Toy ny faritra rehetra dia misedra fahatapahan-jiro matetika ihany koa ny eny Bemasoandro Itaosy eny.

Tokantrano iray no nidiran-doza vokatr’izany ka may kila ny entana tao ambony rihina raha tsy nisy kosa ny naratra na ny aina nafoy. Ny zoma alina teo no nitrangan’izany vokatry ny fandrehetana renim-pianakaviana iray labozia tao amin’ny efitrano nisy azy. Nitatra izany ka tsy maintsy niantsoana ny sampana mpamonjy voina. Maromaro ireo vatan-dehilahy tonga namono afo saingy anisan’ny olana nosedrain’izy ireo kosa ny halaviran’ny paompin-drano nahafahana namono ny afo raha ny vaovao azo. Na izany aza nisy ihany ireo entana tao ambany rihina tafavoaka. Hetahetan’ireo mponina eny Bemasoandro Itaosy ny tokony hametrahana sampan’ny mpamonjy voina eny an-toerana hanafainganana ny famonjena raha sanatria ka misy voina tahaka ireny.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Digy FenoarivoNy antsasak’ireo andrin-jiro sisa no mirehitra…

Ny antsasak’ireo andrin-jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro miisa 167 napetraka eny amin’ny digy mihazo an’i Fenoarivo sisa ankehitriny no mirehitra ara-dalàna, fotodrafitrasa napetraka tamin’ny taona 2016. Ny ankoatra izay dia very sy maty avokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanotofana bontolo an’AmbohitrimanjakaHisy voka-dratsy tsy voafaritra ho an’ny fanjakana

Hisy voka-dratsy tsy voafaritra ho an’ny fanjakana repoblikanina ny fanotofana bontolo an’Ambohitrimanjaka sy ny manodidina,

 indrindra raha tsy manatona ny taranak’Andriamasinavalona izay tompon’iny faritra iny izy ireo mba hanaovana ny fomba, hoy Ny Andriana Robert, amin’ny maha raiamandreny ara-drazana azy eto Antananarivo. Ny tantara ara-drazana sy ny fanjakana repoblikana mihitsy mantsy no nambarany fa mifandona ka raha tsy maintsy hisisika iretsy voalohany hampiasa ny fahefam-panjakana hananany dia tsy maintsy tanteraka izany. Eo an-daniny kosa anefa, hoy izy dia tsy maintsy alahelo ary mety hanozona mihitsy aza ireo tompon-tany, antony tsy hahafaritana ny voka-dratsy mety haterak’izany eto amin’ny firenena. Nomarihin’Ny Andriana Robert fa fari-bohitra manan-tantara Anosimanjaka sy Ambohitrimanjaka teo amin’ny fanjakana Merina. Tsy afa-misaraka koa, hoy izy Anosimanjaka sy Ambohitradrimo satria renivohitr’i Marovatana izay fefin’Andriamasinavalona sady mitarihiry ny fiandrianana sy ny hasim-piandrianana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaleovantena ara-tsakafo100 000 Ha no hohajariana

“Tsy maintsy tratrarina ny tanjona amin`ny fahavitan-tena ara-tsakafo”, hoy ny filoha Rajoelina, nandritra ny fanamarihana ny taom-pambolem-bary 2019-2020 tany Sarobaratra Ifanja faritra Itasy.

 

Politika fambolem-bary efa voafantina no niarahana namolavola tamin`ireo teknisianina teratany vahiny. Masomboly 300 taonina no hotsinjaraina amin’ireo faritra sompitry ny vary dia Alaotra Mangoro, Analamanga sy Itasy. Ny 100 taonina no efa vonona sy azo ampiasaina amin’ity taona ity ary ny 200 taonina, ambiny kosa hotsinjaraina amin’ny herintaona. Nambaran'ny filoha Andry Rajoelina tao Sarobaratra Ifanja ihany koa fa apetraka manerana ny faritra rehetra ny dokany mora izay hahafahan’ireo tantsaha mividy, amin’ny vidiny mirary, ireo fitaovana ilain’izy ireo toy ny masomboly, zezika, fanafody biby kely. Hisy ihany koa ny fifaninanana kararakain’ny fitondram-panjakana ka izay tantsaha manana taham-pamokarana lehibe indrindra dia hahazo velaran-tany mirefy 10 Ha hambolena. Fanamby tokoa ny hampitomboana ny velaran-tany hambolena mba hahafahantsika mamokatra ny vary sahaza ny filan’ny mponina. Noho izany lemaka eo amin’ny 100 000 Ha no hohajarian’ny fitondram-panjakana ao anatin’ny dimy taona, izay hamokatra 7 hatramin’ny 10 taonina isaky ny hektara. 35 000 Ha amin’izany no efa vita ankehitriny.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2020Homena 110 miliara ariary ireo governora…

Hanokanan’ny fanjakana vola 5 miliara ariary isanisany ireo governora mitantana ny faritra araka ny voasoratra ao amin’ny volavolan-dalàna momba ny tetibola 2020.

 

 Mitsinjara ho tahaka izao io tetibola io : ny 4 miliara ariary hiasana amin’ny fanamboarana fotodrafitrasa ary ny 1 miliara ariary kosa ho fampandehanan-draharaha.110 miliara ariary izany no vola omena ireo governora raha raisina ho 22 no isan’ny faritra eto Madagasikara. Mitombo 14,4% raha oharina amin’ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana 2019 (LFR 2019) ny fandaniam-bolan’ny fanjakana momba ny karama raha ny voasoratra ao amin’ny volavolan-dalàna momba ny tetibola 2020. Lasa 2700,0 miliara ariary izany raha toa ka 2360,4 miliara ariary teo aloha. Anton’izany ny fanitsiana ny mari-karama ataon’ny fanjakana izay mitotaly 179,0 miliara ariary sy ny fampidirana mpiasa vaovao eo anivona minisitera 5 dia ny ao amin’ny filaminam-bahoaka, sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, minisiteran’ny fiarovana, ny fanabeazana ary ny fahasalamana. Hitombo 12,7% ny tetibola atokana handoavana ny karaman’ny mpiasam-panjakana izany amin’io 2020 io. Mitombo ny vola hampiasain’ny fanjakana amin’io 2020 io raha oharina ny tamin’ny 2019 ity ary hita ho tena manezakezaka mafy any amin’ny fampitomboana ny hetra sy haba alaina ny fanjakana, mbola resaka hafa moa rehefa avy eo ny famatsiam-bola avy any ivelany. Heverina ho kitro ifaharan’ny fampandrosoana miaraka amin’ny ben’ny tanàna ny governora, ireto farany anefa dia tendrena fa tsy mba voafidim-bahoaka tahaka iretsy voalohany. Hatramin’izao dia ny antsasany no miasa, tsy fantatra ny fotoana hanendrena ny ambiny. Ireo mpamatsy vola anefa dia manizingizina fa olom-boafidy ara-pomba demokratika no lehibe mitarika ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana amin’izay mafonja kokoa ilay tamberin’andraikitra.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety tetikasa Junior NBAOlo-manankaja maro no nanatrika ny fanokafana ofisialy

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano tamin’ny sabotsy 16 novambra 2019 maraina teo ny tetikasa Junior NBA eo amin’ny taranja basikety.

Enin-kaja enim-boninahitra ity fanombohan’ity tetikasa ity fa notronin’ny olo-manankaja maro toy ny minisitry ny sparo Malagasy sy ny tompon’andraikitry ny Jr NBA aty Afrika ary ny Ambasadaoron’i Etazonia monina sy miasa teo amintsika ary samy nandefa hafatra tamin’ny anjaram-pitenenana  nataony avokoa. Niavaka ny filaharana nataon’ireo ekipana  sekoly zazalahy niisa 30 sy zazavavy niisa 24 tamin’izany lanonam-panokafana izany. Nisy avy hatrany ireo lalao natrehana taorian’izay ka hitohy isaky ny sabotsy etsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina hatramin’ny volana martsa 2020.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby teny amin’ny kianja MakisNiaina tao anaty andro tsara ihany koa

Toy ny nanatrehana ny lalaon’ny Barea sy Ethiopie tetsy Mahamasina tao anaty andro tsy nisy orana dia niaina tao anaty andro tsara ihany koa

Tia Tanindranaza0 partages

FANEVA IMA ANDRIATSIMANankasitrahana manokana tamin’ny sabotsy

Taorian’ny fihaonan’ny Barea sy ny ekipam-pirenena Etiopianina tamin’ny sabotsy 16 novambra tolakandro teo dia nankasitraka manokana an’i Faneva Ima Andriatsima tamin’ny zava-bitany ho

an’ny ekipam-pirenena Malagasy ka nahatonga azy amin’izao toerana misy izao ny mpitia baolina kitra tonga teo Mahamasina tamin’io andro io  sady nanao veloma azy amin’ny tsy hilalaovany intsony ao amin’ny Barea. Ny filoham-pirenena Andry Rajoelina no nanolotra nivantana azy ny amboara manokana sy fahatsiarovana iray. Ny vady aman-janany kosa nanolotra fehezam-boninkazo ho azy. Nanao fihodinana an’i Mahamasina iray manontolo izy mianakavy avy eo.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà Gasy N°3Nanolotra « Tournoi Pétanque » ho an’ny tanoran’Andoharanofotsy

Nanolotra « Tournoi Pétanque » ho an’ny tanora tao Andoharanofotsy, ny kandida Ranary Lala na Gasy N°3 ao anaty bileta tokana.

Tia Tanindranaza0 partages

150 taona FJKM ImerinkasininaNotokanana omaly ny valintafo sy « orgue » ho tsangambato

Tontosa omaly ny famaranana ny jobily faha-150 taonan’ny FJKM Imerinkasinina. Nanamarika ity fanompoam-pivavahana ity ny fitokanana ny valintafo sy ny « orgue », izay tsangambaton’ny faha-150 taona.

 

 Namaly ny fanasan’ny kristianina Andriamatoa Marc Ravalomanana mivady. Tamin’izany indrindra no nanoloran’ny mpitandrina, ny biraom-piangonana, ny biraon’ny jobily ary ireo kristianina ao amin’ny FJKM Imerinkasinina ny mari-boninahitra ho an’Andriamatoa Marc Ravalomanana mivady noho ny asa fanompoana izay nitondra fampandrosoana ho an’ny fiangonana.  Tsiahivina fa tsy ny teto amin’ny FJKM Imerinkasinina ihany no efa nahazo tombony tamin’ny fanampiana nataony fa ny eo anivon’ny FJKM iray manontolo mihitsy. Fiangonana sy sekoly an-jatony mahery no niorina vokatry ny fanampiana nataony. Tao koa ny fampitaovana tamin’ny fomba maoderina ny radio Fahazavana. Tsy adinoina ny fanampiana ny olona sy ny mahaolona  (leadership) nentiny fony izy filoha lefitra laika ny FJKM, izay nanampy be tamin’ny famolavolana ireo kristianina FJKM.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin`ny kolikolyHotsirihana i Madagasikara

Tonga eto amintsika ireo delegasionina roa avy amin`ny Vondrona Afrikanina, ny komitin`ny Vondrona Afrikanina misahana ny kolikoly (CCUAC) sy ny fikambanana ireo rafitra miady amin`ny kolikoly eto Afrika (AAACA),

 

 hitsirika ny ezaka nataon`i Madagasikara amin`ny famongorana ny kolikoly. Anio dia hanomboka ny iraka hampanaovina azy ny CCUAC izay hiompana amin`ny fanentanana an`ireo fitondram-panjakana, ireo hery politika maro samihafa… hanohy ny ezaka efa natomboka. Tanjona dia ny fanatsarana ny fampiharana ny fifanarahana miaraka ny Vondrona afrikanina manoloana ny ady amin`ny kolikoly. Ny AAACA indray dia hamolavola ny fandraisana ny fihaonambe isan-taona, izay hatao amin`ny volana jona 2020, eto Antananarivo. Ny 19 hatramin`ny 22 novambra izao moa no hanatanterahana izany. Tanjon`ity delegasiona ity moa dia ny fanamafisana ny fiaraha-miasa eo amin`ireo mpikambana ao aminy amin`ny alalan`ny fanentanana sy fanabeazana ireo olom-pirenena, indrindra ny fampiharana ny lalàna.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny “Iles Eparses”Ho fandresena tahaka ny an’ny Barea ve ?

Nanentana ny fitondram-panjakana fa tokony hanangana ny sainam-pirenena fotsy, mena, maitso ny Malagasy rehetra anio alatsinainy 18

 

novambra 2019 noho ny fanombohan’ny fifampidinihana eo amin’ny firenena Malagasy sy Frantsay momba ny nosy Malagasy na ny “Iles Eparses” izay hotanterahana eny amin’ny lapan’Andafiavaratra. Lehiben’ny delegasionina Malagasy ny praiminisitra lehiben’ny governemanta Ntsay Christian, efa fantatra hatry ny ela fa mahay mifandray sy miara-miasa amin’ny sehatra iraisam-pirenena;  manampy azy ao ny Profesora Raymond Ranjeva, akademisianina, mpitsara iraisam-pirenena ary efa nanizingizina sy niady hatry ny ela fa an’i Madagasikara ireo nosy manodidina azy ireo ; ao ihany koa Atoa isany Vice amiral Louis Antoine de Padoue Ranaivoseheno, ny Capitaine de vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina, ny Profesora Liva Djacoba Tehindrazanarivelo ary Eric Ratsimbazafy manampahaizana sy teknisianina avy ao amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny. Lehiben’ny delegasionina Frantsay izay ahitana mpikambana 6 kosa Atoa Marcel Escure masoivoho misahana ny fiaraha-miasam-paritra aty amin’ny Ranomasimbe Indianina izay fantatra fa diplaomaty efa zatr’ady satria niasa sy namita iraka tany amin’ireo firenena sokajiana fa mafana toa an’i Niger, Tanzania, Liban ary efa niasa tany Amerika Latina ihany koa. Totoafo ny fanentanana nataon’ny fitondram-panjakana Malagasy mialoha ity fihaonana ity. Manantena noho izany ny rehetra fa hanao izay fara heriny sy fara fahaizany ireto olobe misolotena ny Malagasy ireto ary tokana ny tanjona dia ny fandresena ka hamerenan’i Lafrantsa ny fitantanana ireo nosy manodidina an’i Madagasikara ireo amin’ny firenena Malagasy satria efa hoe mbola ao anatin’ny fari-dranomasin’i Madagasikara ireo ary efa nisy fehin-kevitry ny firenena mikambana nanamafy izany, 30 taona mahery lasa izay. Azo antoka fa hafana ary tsy ho mora ny fifampidinihana, saingy mino sy manantena ny Malagasy fa tsy ho latsa-danja noho ny vitan’ny Barea ny zavatra ho vitan’ireto olobe manampahaizana sy voky traikefa ireto ka ho tanteraka tokoa ny fanomezan-tokin’ny filoha Rajoelina ary ho fety miezinezina no hatrehina amin’ny 26 jona 2020 fa sady feno  60 taona ny niverenan’ny fahaleovantena, ho vita tanteraka ny fanarenana ny Rovan’Antananarivo ary hiverina amin’i Madagasikara ny fitantanana ireo “Iles Eparses”.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiki Herilaza« Ho avy ny fihantsiana sy ady an-kolaka”

Anio ny fihaonana voalohany eo amin'ny an-daniny Malagasy sy ny an-kilany Frantsay handinihana ny famerenana ny Nosy Malagasy ao amin'ny ranomasimbe indiana.

Ilaina ny firaisankinam-pirenena, hoy i Imbiki Herilaza, mpahay lalàna. Tsy amin'ny lafiny politika na zavatra hafa fa ho an'ny tombontsoa ambonin'ny Firenena, hoy ihany izy. Rehefa ny filohan'ny Repoblika no maneho fahasahiana sy fahavononana hitaky sy hanandratra ny fiandrianampirenena dia manomboka mitraka ny firenena. Mavesa-danja sy mafonja ny delegasiona izay tarihin'ny praiminisitra, lehiben'ny governemanta. Tsy ho mora na ny fifampidinihana, indrindra ny fihantsiana sy ny ady an-kolaka. Mila mahatsapa isika rehetra fa izay mitambatra vato izay misaraka fasika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanintsanana CAN 2021Tsara toerana i Madagasikara

Nahazo isa 3 sahady ny Barean’i Madagasikara eo amin’ny fifanintsanam-bondrona CAN 2021, andro voalohany, rehefa nandresy ny Walya Etiopianina tamin’ny 1-0 tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina tamin’ny sabotsy 16 novambra 2019.

Ino Vaovao0 partages

FIFANINTSANANA CAN 2021 : Lavon’ny barea tamin’ny isa 1-0 ny Etiopianina

Io no saika ambentin-dresakay ny ankamaroan’ireo mpijery tonga tetsy Mahamasina, ny sabotsy lasa teo. Faly fa nandresy ary nahazo isa telo saingy niandry lalao tsaratsara noho iny ny ankamaroany.

Raha fehezina, tsy afa-po tamin’ny endri-dalao, tsy afa-po tamin’ny isan’ny baolina maty ny ankamaroan’ny mpijery. Tsy nisy ny tsindry nahazo azy ireo raha ny nambaran’ny kapiteny, Andrianantenaina Abel, fa efa ho iray volana izy no noresahina hoe hisalotra ny fehin-tsandry amin’ny maha kapiteny azy. Na izany aza, hiezaka izy ireo hanao ny tsaratsara kokoa ary ho azy manokana, nankasitrahany i Faneva Ima izay nahavita nitondra avo ny Barea nandritra ireny Can farany tany Ejipta ireny, fa izy kosa, hiezaka hanohy izany ary hitondra lavitra araka izay azo atao an’ity ekipam-pirenena ity.

Ho an’i Faneva Ima, raha ny fotoana naha kapiteny azy, betsaka ny faharesena fa kely ny fandresena kanefa nahafinaritra sy nankafizina, hoy izy, ka amin’izao fandaozany ny Barea izao, nirary soa ho an’ireo zandry handimby izy. Iny tokoa mantsy no fotoana nilalaovany farany tao anatin’ny ekipam-pirenena malagasy, ka ankoatra ny lalao dia teo ihany koa ny fihetseham-po namonto sy nandrakotra an’izany fanaovam-beloma izany. Nanolotra fehezam-boninkazo ho azy ny vady aman-janany, nanolotra mari-pahatsiarovana ihany koa ny Filoham-pirenena, fa nanolotra amboara ihany koa ny mpijery tamin’ny alalan’ny horakoraka sy tehaka. Namolivoly fahatsiarovana nifamahofaho iny fanaovam-beloma iny.

Nahay nifehy ny fotoana ny Etiopianina

Raha iverenana kosa ny momba ny endri-dalao, na dia isa iray monja tany amin’ny minitra faha-19 tamin’ny alalan’ny baolina nampidirin’i Rayan tamin’ny lohany aza no antom-pandresen’ny Barea ary tsy nisy afa-tsy iny isa tokana iny dia tafita aloha ny hafatry ny mpanazatra dia ny hampidirana baolina mialoha an’ireo vahiny. Vao nanomboka ny lalao dia naneho fahavononana ny mpikatroka malagasy ary tao anatin’ny roa minitra, fanafihana voalohany sahady dia efa saika nanakobana harato i Jeremy Morel saingy mbola nandilatra ny harato narovan’i Abel, etiopianina. Nifanesisesy ny daka anjorony azon’ny mpikatroka malagasy taorian’io satria nahatonga fanafihana natetika saingy tsy nody ventiny izany raha tsy tany amin’ny minitra faha-19. Na izany aza, hita ho naka tsy taitra ny Etiopianina, tsy nihetsi-mahery teny ambony kianja izy ireo kanefa rehefa nahazo baolina dia hainy tokoa ny nitazona izany ary nanodina izany tamin’ireo mpilalaony rehetra. Nisy dia nisy tokoa ny baolina tokony ho faty na teo amin’ny fizaràm-potoana voalohany na teo amin’ny fizaràm-potoana faharoa fa teo amin’ny voalohany, ny mpandaka mihitsy no nampivilana izany na dia efa teo amin’ny 5 metatra sy 50 aza ary teo amin’ny tapa-potoana faharoa indray, nahay naka ny toerany i Melvin, mpiandry harato mahatoky ny Barea ka voaviliny ho daka an-jorony izany.

Hita ho nilalao tamin-kalalahan-tsaina tanteraka ny Etiopianina, ka teo amin’ny tapa-potoana faharoa dia izy ireo no nanatombo teo amin’ny fitazonam-baolina. Nisy fiantraikany tamin’ny mpikatroka Malagasy ihany koa ny tsy maintsy nanoloana an’i Rayan noho ny dona nahazo azy matetika teny ambony kianja. Saingy namerina tamin’ny laoniny ny filalaon’ny Malagasy ihany ny fidiran’i Voavy Paulin sy Dax ary Bolida. Hany ka voatazona hatramin’ny kiririoka farany ilay isa tokana noho aotra ary dia isa telo iny izany.

Ireto avy ireo mpilalao Malagasy nalahatr’i Nicolas Dupuis voalohany  : Melvin, Carolus, Anicet Abel, Ibrahim Amada, Faneva Ima, Njiva, Jeremy Morel, Rayan, Metanire, Thomas Fontaine, Jerome Mombris. Niditra kosa avy eo Dax, Voavy Paulin ary Bolida. Ho andry zareo Etiopianina kosa dia ireto ireo 11 lahy niditra voalohany  : Abel Mamo, Remadan, Yusef, Mohammed, Anteneh, Yiech, Amanuael, Surafel, Abubaker, Yihun, Abebo, Aschalewe ary Shemeles.

Omaly no nanainga teto an-tanindrazana, nanao andiany roa ireo mpikatroka Malagasy ary nifampiandry tany Nairobi avy eo manao andiany iray nihazo an’i Niger. Efa tokony ho any Niamey izy amin’izao ora amakianao ity lahatsoratra ity izao ary nanome toky fa hiaro iny tombon’isa efa azontsika afak’omaly iny amin’ny lalao rahampitso. Amin’ny folo ora alina eto amintsika moa io fihaonan’ny Barea sy ny ekipam-pirenen’i Nizera io.  

Ino Vaovao0 partages

FONJAN’I MAHAJANGA : Efa misy manao asa fivelomana ao ireo voaheloka mandritra ny taona maro

Asa efa nataon’izy ireo taloha ihany no tohizany ao. Ireo mpanefy dia tsy manana fitaovana manara-penitra akory ka vatan-kazo sy fantsika no ampiasainy. Manafatra alominioma amin’ny havany izy, toy ireny tranona ranomanitra sy zava-pisotro amin’ny “cannette” ireny no arendrika amin’ny afo ka iny no tefena ho firavaka. Ireo voafonja foana no mividy ny asa ataon’izy ireo. Eo amin’ny 15 000 ariary eo ny rojo iray. Ireo mpahandro hani-masaka koa dia manendy mofo sakay, na mahandro vary sy laoka amidy amin’ny voafonja hafa. 

Tsy  mahazo miasa any amin’ny kartie misy azy izy ireo fa eo amin’ny lalantsara  ary tsy maintsy avela eo ny fitaovana rehefa miditra amin’ny kartie fa tsy azo entina.  Manampy azy ireo amin’ny fiainany andavanandro izany satria misy amin’izy ireo misazy taona maro, ka tsy maharaka ny fanaterana sakafo intsony ny fianakaviany. Tsy ireo mpanao heloka bevava kosa anefa no avela manao io asa io fa ireo nahavita heloka tsotra. Nisy nahay nanamboatra savony koa ireo voafonja tao ka nanamboatra savony ny fonjan’i Marofoto. Nampiasaina indrindra tao amin’ny fonja ireo savony namboarin’izy ireo ary nampihena betsaka ny aretin-koditra. Ireo mpiara-miombona antoka no nanampy azy ireo amin’ny fanomezana ireo akora nilaina.

Ankehitriny anefa, tsy misy mpanohana intsony izy ireo ka nijanona io famokarana savony io. Taona maromaro izay dia anisany filamatra ny hoe fonja mamokatra sy ny hoe fonja fanarenana ka nomena vahana sy nampiana ireo voafonja mahay taozavatra. Niompy akoho mihitsy aza izy ireo teny amin’ny « camp penal » Bealoy sy Mangabe ary nisy ny tetikasa fambolem-bary saingy najanona avokoa izany ankehitriny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

VOHEMAR : Sahan-drongony antsasaka hekitara sy rongony 1 taonina nopotehina

Saika  ho  isaky ny  herinandro  no  ahazoana loharanom-baovao  avy  amin’izy  ireo   mahakasika  ny  fahatrarana  tanin-drongony  amina hektara maro  izay  efa samy  nandraisana fepetra hentitra  avokoa. Ny 15 novambra  lasa teo indray  izao  dia  sahan-drongony mirefy antsasaka hekitara no saron’ny Zandary avy ao amin’ny Tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena Vohemara, tao Andraparany, fokontany  Ambakirano, Kaominina  Fanambana, Distrikan’i Vohemara .

Fisafoana  ny  tanàna  ary  koa   tatitra  avy  amin’ny olona nipetraka teo  amin’ny  manodidina  no  nahafantarana   ny  raharaha. Vokany, olona  miisa roa no  voasambotra izay  voalaza fa tompon’ireo  voly  ireo.  Avy  hatrany  dia niroso  tamin’ny  fanadihadiana azy  ireo  ny  zandary ka niaiky tokoa ireto farany  fa azy  ireo ny  tanin-drongony. Efa  karazana antom-pivelomana no sady  amidin’izy  ireo  amina jiolahy ity  zava-mahadomelina  ity  rehefa vokatra. Sahabo ho iray taonina, araka izany,  ny ravin-drongony lena nodorana teny an-toerana, teo anatrehan’ny tompon’andraiki-panjakana sy ny fokonolona izay nanampy nisoroka ireo rongony.  Manohy  ny  famotorana kosa ny  tompon’andraikitra hatreto   mba hahafantarana ny  jiolahy  mpividy  jamala ao an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA SAVA HAO TANY AMBATOMAINTY : Omby halatra miisa 803 saron’ny Zandary

Fantatra tamin’izay fotoana izay  fa omby halatra  ireo omby tratra tao amin’ity toerana ity  satria dia saika marik’omby  avy  amin’ny Distrikan’Ambatomainty  avokoa no  hita , ny  sasany  aza  dia efa  voakosoka saingy  nisy  namantarana azy  hatrany. Fanambin’ny  Zandarimariam-pirenena  ao  an-toerana moa ny  hampanjakana ny  fandriam-pahalemana, ka hentitra izy ireo  amin’ny  fanaraha-maso  ny trangana asan-dahalo ao anatin’ny  Distrika ity. 

Manoloana izany  indrindra  dia  manentana ny  vahoaka  ireto farany  mba hanome loharanom-baovao  haingana amin’ny  laharana  finday  izay  efa nomena azy  ireo raha sendra  ka mahita trangan-javatra mampiahiahy .   Noho  ity  hetsika sava hao ity  moa dia omby 90 mahery  izao  no  efa tafaverina amin’ny  tompony . Nahavelom-bolo ny  fokonolona ny  fiaraha-miasa ary  irian’izy  ireo  hatrany ny  hitohizan’izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Hamafisina ny fitandroana ny filaminana manerana ny Nosy

Ny fanatevenana ny asa ataon’ny mpitandro  filaminana dia natao mba hahafahan’ny Malagasy mifidy am-pilaminana sy anaty fitoniana”. Izay no anisany nambaran’ny Praiminisitra nandritra ny fivoriana niarahany tamin’ny mpitandro filaminana, omaly. Nisongadina tamin’ny fihaonan’ny roa tonta fa hamafisina io fitandroana ny filaminana io  : aloha, mandritra ary aorian’ny fifidianana. Tsy handefitra amin’ny fihoaram-pefy ny mpitandro filaminana ary tsy azo ekena ny fandikan-dalàna sy ny fikasana hamadika ny safidim-bahoaka amin’ny alalan’ny fambolena korontana, hoy ny fanambarany.

Nanipika ny Praiminisitra fa mila hamafisina koa ny fiambenana ny birao fandatsaham-bato rehetra  : “Tokony hanaraka ny didy aman-dalàna isika amin’ny fanaovana fampielezan-kevitra, raha hamory olona ankalamanjana dia tokony hampahafantarina mialoha ny tompon’andraikitra hahafahany mandray fepetra mifanaraka amin’ny tokony ho izy”. Ankoatra izay, nanentana ny mpifidy koa ny Praiminisitra hijery mialoha ny toerana handatsaham-bato sy hanaraka ny baiko efa nampitain’ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni). 

“Tokony samy mandray andraikitra avokoa ny rehetra, ary manao antso avo amin’ny vahoaka malagasy aho hanatrika io fifidianana io satria ny fifidianana ben’ny tanàna no fifidianana akaiky ny vahoaka indrindra”, hoy hatrany ny fanazavany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIHOARAM-PEFY MANDRITRA NY FIFIDIANANA : Malalaka ny fametrahana fitoriana

Nampahatsia-hy ny teo anivon’ny Vaomieram- pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana fa malalaka ny fametrahana fitoriana. Raha toa ka misy mahatsikaritra endrika tsy fanarahan-dalàna, tsy amin’izao praopagandy izao ihany anefa fa amin’ny fifidianana Ben’ny tanàna sy mpanolotsaina, dia malalaka tsara ny fahafahana mametraka fitoriana. Araka ny fanazavan’ ny mpampiaka-teny eo anivon’ ny Céni, Fano Rakotondrazaka, dia ny sampam-pitsarana misahana ny ady amin’ ny Fanjakana isaky ny amin’ ny renivohi-paritany no mandray an-tanana ny fametrahana fitoriana. Ity farany no azo lazaina ho misahana manontolo ny fikarakarana ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina. 

“ Raha misy ny fangatahana sazy, ohatra, tadiavin’ ilay nihevitra fa niharam-pahavoazana amin’ny fandikan-dalàna, ny torohevitry ny Céni dia hoe mitondra ny raharaha mankany amin’ ny Fitsarana. Entina ny porofo samihafa dia harafitra ny fitorohana na ny fitoriana dia mankany amin’ ny sampam-pitsarana misahana ny ady amin’ny Fanjakana any amin’ ny renivohi-paritany satria io izany no mahefa amin’ ny fifidianana eny anivon’ ny kaominina ”, hoy izy. 

Sendra misy kosa anefa tranga tena mivaona amin’ny raharaham-pifidianana, toy ny fifampikasihan-tanana na fifamonoana na fanimbana ny fitaovan’ny kandida mpifaninana dia azo atao tsara ny mametraka fitoriana eny amin’ny tribonaly. Na izany aza dia misy ihany ampahan’ andraikitra azon’ny Céni raisina. «   Ho an’ ny Céni amin’ ny ankapobeny, rehefa mahatsikaritra na mandre endrikendrika fihoaram-pefy na fandikan-dalàna dia mamerina amin’ny laoniny izay toe-javatra izay. Izany hoe amin’ ny fomba samihafa dia mifandray amin’ ireo tompon’andraikitra voalaza fa manao ilay fandikan-dalàna mba hahafahany manitsy ireny toe-javatra ireny. Dia manao antso sy fanazavana na fanabeazana ny Céni  », hoy hatrany ny fanazavana noentiny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

GOVERNORAN’NY BANKY FOIBE VAOVAO : Nahavita ny fianianany ary hanomboka handray ny asany

Niatrika ny fianianany ny Filohan’ny Repoblika, Andry Rajoelina sy ny filohan’ny Fitsarana tampony ary ireo tompon’andraiki-panjakana ambony eto amin’ny firenena, notronin’ireo masoivoho vahiny. Andraikitra lehibe manan-danja iankinan’ny vola sy ny toekarena malagasy no sahanin’ny Governoran’ny Banky Foibe, hoy ny avy eo anivon’ny Fitsarana tampony  : “Ny Governora misolo tena ny banky foibe eo anatrehan’ny hafa, izy no manao sonia ny fifanarahana sy fifanekena ifanaovan’ny Banky Foibe, ireo raharaha eny amin’ny Fitsarana dia ny fitoriana sy fiarovana amin’ny fanenjehana sy fiarovana. 

Izy no mandray izay rehefa fiarovana heveriny fa ilaina, miantoka ny fampiharana ny lalàna sy didy amam-pitsipika mikasika ny banky foibe ary ny fanapahan-kevitra noraisin’ny filan-kevi-pitondrana” . Tsy maintsy mitazona ny tsiambaratelon’ny asany ny Governora na dia efa mitsahatra amin’ny asa aman-draharaha nampisahanina azy aza. Tsiahivina fa tsy maintsy manao fianianana tahaka izao ny Governoran’ny Banky Foibe mialoha ny andraisany ny andraikiny. Manana ny fahaiza-manao sy ny fepetra takina amin’ny andraikitra nahavoatendry azy ity Governora vaovaon’ny Banky Foibe ity. Efa niasa sy nitazona andraikitra ambony tamin’ny sehatra maro teto an-toerana sy tany ivelany izy. “Mianiana aho fa hotontosaiko amim-pahamendrehana ny asako, ao anatin’ny fanajana tanteraka ny lalàna sy ny sata mifehy ny Banky Foiben’i Madagasikara ary tsy hanararaotra na hamboraka izay zavatra nampahafantarina ahy na efa mitsahatra amin’ny asako aza aho”. Io no ampahany tamin’ny fianianana nataony, omaly.

Ao anatin’ny vina napetraky ny fitondram-panjakana

Ao anatin’ireo vina napetraky fitondram-panjakana ny fampiakarana ny harin-karena faobe sy fampiroboroboana ny toekarena malagasy. Manana andraikitra lehibe amin’izany ny Banky Foiben’i Madagasikara, hoy ny Filoham-pirenena. Nohamafisiny fa ilaina ny fananan’i Madagasikara tahirim-bolamena ao amin’ny Banky Foibe mba hahamarin-toerana ny sandan’ny vola malagasy sy hampivoarana ny toekarana. Izany rahateo no asa andrasana amin’ny Governora vaovao. Mamokatra no sady manana toerana maro azo itrandrahana volamena i Madagasikara, hoy ny Filoha, ka tokony hanana tahirim-bolamena betsaka mioahatra ny firenen-kafa. Ny Nosy Maorisy, ohatra,  tsy isan’ireo firenena manana tany feno volamena tahaka an’i Madagasikara saingy manana tahirim-bolamena betsaka hampiakarana ny harin-karenany. 

“Ny zavatra ataontsika dia ny hitady ny fomba hitazomana ny sandam-bolantsika ary izany no anisany asa andrasana amin’ny Governoran’ny Banky Foibe vaovao”, hoy ny Filoha, Andry Rajoelina. Azo tanterahina izany, hoy ny Governoran’ny Banky Foibe. Ny fampidirana ny volamena ao anatin’ny lalam-barotra araka ny tokony ho izy sy ara-dalàna no nambarany fa tanjona hahatrarana izany. “Manana volamena isika ary misy ny fitrandrahana azy io. Ny zavatra ataontsika dia ny mampiditra io fitrandrahana sy fanondranana volamena io amin’ny ara-dalàna satria io no fomba hanamafisana ny herin’ny volantsika”, hoy ny Governora Rabarijohn Henri.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITAKIANA NY NOSY MALAGASY : Miantso ny Malagasy tsy hozarazarain’ ny hevitra politika ny Filoha Rajoelina

Finiavana lehibe no nananan’ny Filoha Andry Rajoelina. Ny tenany no sahy nitsangana hitaky ny Nosy Malagasy izay nogiazan’ny Frantsay nandritra ny taona maro. Hatramin’ny nahazoan’i Madagasikara fahaleovan-tena, taty amin’ny taona 2019 vao nisy Filohan’ ny Repoblika nijoro, ka mitarika ny fitakiana ireo Nosy Malagasy mba haverina amin’i Madagasikara. “Ireo nosy Malagasy ireo  dia tsy nosin’ny Filoha irery  fa nosintsika Malagasy iray manontolo”, hoy ny Filoha Andry Rajoelina. Nambarany fa fotoana tokony hampitoviana ny fomba fijery izao.

Rehefa tombontsoa ho an’ny tanindrazana no resahina dia tokony tsy hisy intsony ny fizarazarana noho ny loko sy ny hevitra politika tsy mitovy. “Fantatrareo tsara fa ny hevitra ara-politikan’ ny Profesora Raymond Ranjeva tsy dia mitovy hevitra amiko, fa rehefa Malagasy no resahina dia mila miray ary mila mitambatra isika rehetra. Najanona any ny hevitra tsy mitovy, ny disadisa politika fa mila miray saina sy miray fo dia ho tafita i Madagasikara ”, hoy ny Filoha. Nanentana ny vahoaka tsy ankanavaka ny Filoha haneho ny firaisan-kina mba hahazoan’i Madagasikara ny fitantanana an’ireo Nosy Malagasy.

“Ilaina ny firaisan-tsaina, ilaina ny firaisam-po. Rehefa miaraka isika rehetra dia ho tody any amin’izany tanjona irintsika izany.  Hitantsika fa ny mandrafitra ny Kaomisiona na ny Delegasionina izay hitaky sy hijery ny fomba hijerena ireo Nosy Malagasy dia hitanareo tsara fa nampiray ny Malagasy aho ”, hoy hatrany ny Filoha Andry Rajoelina, omaly. Notsindriany mazava fa izy mpitarika, ary ny vahoaka no miara-dia sy manohana azy ao aoriana. “Mitari-dalana aho  izao. Izaho irery mandeha haingana fa isika rehetra no lasa lavitra”, hoy izy.

Mafonja ny delegasionina tarihin’ny Praiminisitra

Ny alatsinainy ho avy izao no fantatra fa hihaona mivantana eny amin’ny lapan’Andafiavaratra ny solontenan’ ny firenena Frantsay sy ireo delegasionina Malagasy izay tarihin’ny Praiminisitra, Ntsay Christian. Nitondra fanazavana ihany koa ity farany, omaly, izay  nilazany fa ho tohin’ ny fanapahan-kevitra noraisin’ ny Filoham-pirenena roa tonta, ny Filoha Andry Rajoelina sy ny Filoha Frantsay ny fiaraha-midinika izay hatao eny amin’ ny Lapan’ Andafiavaratra io. “ Tamin’ ny volana mey no voalaza fa hananganana io fivoriana iarahan’ ny firenena roa tonta mandinika ny ho avin’ ireo Nosy Malagasy miisa efatra ireo. Miditra amin’ ny fanatanterahana izay fanapahan-kevitra izay isika. Misy ny delegasionina Malagasy izay tarihiko ”, hoy ny fanazavany.

Tsy mbola fantatra mazava kosa izay Delegasionina Frantsay ho avy eto amintsika. Voalazan’ ny Praiminisitra fa  rehefa fantatra ny anaran’ ireo Delegasionina dia hampahafantarina amin’ ny vahoaka Malagasy ihany. Irariana, hoy izy, ny hiverenan’ ireo Nosy Malagasy miisa efatra ho eo am-pelatanan’ ny Malagasy mba ho reharehan’ i Madagasikara. Marihina fa efa nisy ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Firenena mikambana tamin’ny taona 1979, fa an’ i Madagasikara madiodio ireo Nosy miisa efatra. Taorian’ io, tsy nandrenesam-peo intsony ny fitakiana an’ireo Nosy Malagasy raha tsy amin’izao fotoana izao indray.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FARITRA ITASY : Hapetraka ny paikady hanatsarana sy hampitomboana ny voka-bary

Nihaona mivantana tamin’ny tantsaha ao anatin’ny Faritra Itasy, ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Tafiditra ao anatin’ny velirano nataon’ny Filoha ny hanatsarana ny lafiny fambolena eto Madagasikara, mba hanatrarana ny fahavitan-tena ara-tsakafo. Ny Kaominina Sarobaratra – Ifanja, Distrikan’i Miarinarivo  ao anatin’ny Faritra Itasy no nosafidiany hanatanterahana ny lanonana fanombohan’ny taom-pambolena, ny faran’ny herinandro.

Itasy dia anisany Faritra mpamokatra ary saika mifototra amin’izany avokoa ny ankamaroan’ny mponina. Velaran-tany maro ihany koa no mbola azo trandrahina ao an-toerana satria hatrany amin’ny 2 500 ha isan-taona no azo ambolena vary. Ny Kaominina Sarobaratra – Ifanja dia anisany mamatsy vary ny mponin’Antananarivo. Nambaran’ny Filoha tamin’izany fa ho tratra amin’ny taona ho avy io ny fahavitan-tena ara-tsakafo raha toa ka hampiharina ny teknika fanatsarana ny fambolena. Araka izany dia novelabelarina tamin’ny tantsaha izay teknikam-pambolena manaraka ny toetr’andro izay, nomena masomboly amin’ny karazany roa samy hafa ihany koa izy ireo mba hahafahany mampiakatra ny vokatra. Nohamoraina ihany koa ny fahazoan’ny tantsaha fitaovana. Anisany tena mampalaza ny Kaominina Sarobaratra – Ifanja ny masomboly safiotra sy ny fanaovana voly vary an-tanety. Mba hahafahana mampiroborobo hatrany ireo teknikam-pambolena ireo dia fantatra fa hisy teknisianina sinoa hidina ifotony hifampizara traikefa amin’ny famokarana ny masomboly Safiotra.

Ilaina fiaraha-mientana

Hiara-hientana ny fanampiana an’ireo tantsaha mba hahazoana vokatra mendrika rehefa tonga ny taom-pijinjana. Tahaka izany ihany koa ny tompon’andraiki-panjakana eny ifotony dia manampy mba hahatanteraka ny velirano nataon’ny Filoham-pirenena. Ny Governoran’ny Faritra Itasy dia naneho ny fahavononany hanatsara ny fomba fiasany amin’ny fampiofanana an’ireo teknisianina sy ny fikolokoloana ireo fotodrafitrasa efa misy ary hanamafy ny ady atao amin’ny doro tanety. “Mendrika ny hanaovana ezaka goavana ny fampandrosoana ny tontolo ambanivohitra sy ny tantsaha, izay mibahana ny 85%n’ny Malagasy”, hoy ny Filoha Andry Rajoelina. 

Nandritra ny fandalovan’ny Filoha tany an-toerana io ihany koa no nametrahana ny tsena lehibe hanampy ny tantsaha amin’ny fividianana fitaovana, fanafody ilaina amin’ny fambolena. Ao amin’ny Faritra Itasy no nisantarana an’ity tetikasa ity ka anisany mampiavaka azy ny fahazoan’ny tantsaha manefa tsikelikely ny vidin’ny entana na ny masomboly ilaina ao amin’ity tsena manokana apetraky ny fanjakana ity.Ankoatra ireo dia nahazo moto miisa 70 avy amin’ny Filoha ny mpiasan’ny fahasalamana ao Sarobaratra – Ifanja. Nahazo ny anjara rakibolany kosa ny ankizy mpianatra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITAKIANA NY « NOSY MALAGASY » : Raikitra ny famelabelaran-kevitra

Nisy omaly, ny famelabelaran-kevitra nanasana ny mpahay tantara sy mpahay lalàna ary mpahay lalàna iraisam-pirenena hanazava amin’ny vahoaka malagasy ny mahakasika ny tsy maintsy hamerenana ireo Nosy ireo. Hevitra maro no nivohitra nandritra ity famelabelaran-kevitra ity.  

Nanambara ny mpikarakara ny hetsika fa tsy tokony hisy akory ny fifampidinihana amin’i Lafrantsa mahakasika ireo Nosy ireo. Ny tokony hatao, hoy izy ireo, dia mandeha mankany amin’ny Firenena mikambana manontany ny hevitr’izy ireo momba ny fanapahana efa nivoaka tamin’ny taona 1979. Namaritra moa ity fanapahana nivoaka ity fa an’i Madagasikara tanteraka ireo Nosy Malagasy ireo raha ny lalàna iraisam-pirenena no ampiharina sy arahina. Ankoatra ny dingana efa ataon’ny mpitondra, mila miray hina sy miray saina koa ny Malagasy tsivakivolo. Mialoha an’izany rehetra izany anefa dia mila ampahafantarina ny Malagasy ny hasarobidin’ireo Nosy ireo sy ny harena raketiny.

«  Efa antsika ireo  », hoy ny Jeneraly Ramakavelo

«  Efa neken’ny firenena mikambana ny maha an’i Madagasikara ireo Nosy Malagasy ireo, isika no tsy mihetsika sy tsy mampiasa ny fananantsika ka avy hatrany dia naka ny fananantsika ny Frantsay. 30 taona taorian’ny fanambaràn’ny firenena mikambana ny Frantsay vao nanao fanambaràna nibodo an’ireo Nosy ireo, ka mila manontany tena isika hoe iza no tena manan-kery ny fanambarana nataon’ny firenena mikambana sa ny fanambarana kely nataon’ny Frantsay  », hoy ny Jeneraly Ramakavelo, nandritra ity famelabelaran-kevitra ity. Nambarany koa fa toy ny fanomezana vahana an’i Lafrantsa ihany ny fanekena fifampiresahana amin’izy ireo mahakasika ireo Nosy ireo. «  Efa antsika ireo, tsy tokony hisy intsony mihitsy fifampiraharahana satria azon’ny Frantsay tenenina avokoa izay tiany hotenenina rehetra rehefa manaiky fifampiraharahana aminy  », hoy hatrany ny Jeneraly Ramakavelo. Notsipihiny koa ankoatra ireo fa ilaina ny fampiakarana ity eo anivon’ny sehatra iraisam-pirenena satria tsy hahavita miady irery i Madagasikara.

Profesora Raymond Ranjeva

An-danin’izay, nitondra fanazavana koa ny Profesora Raymond Ranjeva, filohan’ny Akademia Malagasy. Efa nisy, hoy ity farany ny fehin-kevitra nandidy an’i Lafrantsa hamerina amin’i Madagasikara ireo tany ireo. Nambarany koa fa mila soritana mazava ny mahakasika ny fifampiraharahana eo amin’ny Lafrantsa sy Madagasikara mandritra ny fihaonana manokana izay hatao amin’ny 18 novambra izao. Natamberin’ny Profesora Raymond Ranjeva nandritra ity famelabelarana nataony ity koa ny tantaran’ny «  Nosy Malagasy  » sy ny antony mahatonga an’i Lafarantsa mibodo azy ireo. 

Tsiahivina fa ny Profesora Raymond Ranjeva dia tafiditra ao anatin’ny kaomity hiatrika ny ady hevitra etsy amin’ny lapan’Andafiavaratra amin’ny 18 novambra ho avy izao.

N.A

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA TAGNAMARO ANDIANY FAHA-9 : Niara-nisalahy nanadio Hopitaly ny mponina tao Mandritsara

Niray  hina  ary  tonga  maro  ny olona nifanome tanana tamin’ny fanadiovana.  Anisany  tafiditra amin’ny fanatanterahana ny fandaharanasan’ny Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka ny fitandrovana ny fahadiovana toy izao, araka ny nambaran’ny lehiben’ny fari-piadidian’ny fahasalamana  tao  an-toerana dia  ny  mpitsabo, Jaovita Barthelemy. 

Fanabeazana ny  olom-pirenena  ho tia fahadiovana hatrany ny  tanjona  ary  koa mba hisorohana ireo  valanaretina  maro mety  hiseho  amin’izao  fotoam-pahavaratra izao. Solon-tenam-panjakana maro no tonga nanatrika  ity  fotoana ity, anisan’izany ny lehiben’ny fari-piadidian’ny fahasalamam-bahoaka, Dr Jaovita Barthelemy, ny Ben’ny tanàna lefitra sady mpisolo toerana Totoaomby Raymond, ireo mpitsabo ary tompon’andraikitra sivily sy miaramila.  Ankoatra ny  tao  Mandritsara moa dia Faritra maro manerana ny  Nosy no samy   nanatanteraka ny  fanadiovana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA TAGNAMARO ANDIANY FAHA-9 : Nohavaozina ny valan-java-boary Tsimbazaza

Tahaka ny tamin’ireo andiany teo aloha dia saika nandray anjara tamin’izay hetsika Tagnamaro izay avokoa ny tany amin’ny Faritra rehetra. Samy nanana ny toerana nosafidiany nanatanterahana ny hetsika. Ho an’ny Minisitera foibe manokana dia tetsy amin’ny valan-java-boaray Tsimbazaza indray no nosafidian’izy ireo hanaovana ny hetsika. Anisany toerana mbola be mpankafy ny ao Tsimbazaza, efa antitra sy miharava anefa ny ankamaroan’ireo foto-drafitrasa noho izy tsy mba misy fikarakarana. 

Nandray ny andraikiny ny Minisitera ary nanapa-kevitra ny hanavao ny toerana amin’ny alalan’ny Tagnamaro. Nisy ny fanadiovana ny toerana rehetra ao anatin’ny valan-java-boary, fandokoana ny trano, fanamboarana ny zaridaina sy fanamboarana an’ ireo pitsopitsony rehetra izay mbola tratra ao anatin’ny Tagna-maro. Nanome tan-tsoroka ny Minisiteran’ny serasera tamin’ ny fanatanterahana izany ny mpiasa eo anivon’ny valan-java-boary niaraka tamin’ireo mpiasa ao amin’ny Minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa. “Tafiditra ao anatin’ ny foto-kevitra Tagnamaro ny fikolokolona ny fananana iombonana. 

Anisany toerana be mpitsidika indrindra eto Antananarivo ny valan-java-boary Tsimbazaza ka mila fikarakarana. Efa misy ny fikarakarana ataon’ny mpiasa ao an-toerana fa misy ihany koa ny fametrahana fahatongavan-tsain’ny olom-pirenena hoe antsika ity valan-java-boary ity ka izay no antony nanaovana ny hetsika tagnamaro tety”, hoy ny fanazavana noentin’ny tompon’ andraikitra eo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. 

Hatreto, fahombiazana hatrany no nateraky ny hetsika Tagnamaro. Maro ny sampan-draharaha mandray anjara izay mahatonga ny kolontsaina ho tompon’ andraikitra. Betsaka ny toerana efa nanaovana Tagnamaro, tao ny sekoly, hopitaly, toerana manan-tantara ary tamin’ity andiany fahasivy ity dia nosafidian’izy ireo ny “Parc Tsimbazaza” noho izy anisan’ireo toerana be mpitsidika indrindra eto an-drenivohitra. Zava-dehibe  ny fitiavana manasoa ny eo am-pelatanana ka entina  hametrahana ezaka tsara  izay holovain’ny taranaka any  aoriana. Fifampitaizana ary  koa fampianarana ny  olom-pirenena  hanaja ny  manodidina azy  hatrany  moa ny  tanjona ary  manentana  ny  rehetra mba hifanampy sy hifanolo-tanana.

Nangonin’i Avotra Isaorana sy Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAHAMAIZANA TETO AN-DRENIVOHITRA : Trano miisa 03 kila forehitra ny faran’ny herinandro teo

Ny  zoma hariva, tokony  ho  tamin’ny  fito ora tany ho any  dia  trano  lehibe iray  teny  Bemasoandro  Itaosy  no nirehitra.  Kila forehitra avokoa ny  entana tao  anatiny  raha toa ka tsy  fantatra mazava ny  antony   firehetana,  izay mbola atao  fanadihadiana  hatramin’izao . Vory  lanona  ny  teo amin’ny  manodidina  niaraka  namono ny afo   mandra-pahatonga ny  mpamonjy voina nanampy  azy  ireo. 

Tsy  nisy  ny  aina nafoy  na ny  naratra  na dia raiki-tahotra  aza  ny  teo amin’ny  manodidina ny  amin’ny  mety  hiitaran’ny afo  haingana, nalaky  voavonjy  rahateo  koa ny  firehetana  ka tsy  natahorana  nahazo  vahana intsony   ora iray  taty aoriana. Ny  sabotsy  alina  lasa teo  ihany  koa  dia  trano fivarotana sady  fipetrahana  miisa roa teny   Andravoahangy   ihany  koa  no  levon’ny  afo. Tsy  mbola  fantatry ny  tompon-trano  izay  fototra niaviany    hatreto.  Soa ihany aza   fa tonga ara-potoana ny mpamonjy  voina   ka   voasoroka ny  fihitaran’ny  afo tamin’io fotoana io.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Football- FIFA - Gianni Infantino bientôt à Madagascar

Officialisé. Comme on l’a déjà mentionné dans notre journal vers la fin du mois d’octobre, la Fédération malagasy de football (FMF) a finalement annoncé l’arrivée du président de la fédération internationale de football (FIFA) à Madagascar, Gianni Infantino et ce, attendu au pays le 24 novembre prochain. Le principal objectif de son arrivée au pays est pour assister à la réunion des membres de la commission des associations, dirigée par Ahmad, vice- président de la FIFA et président de cette commission au sein de l’entité mondiale. Cet événement se déroulera à Mahajanga le 26 novembre prochain. Une quarantaine de personnes prendront part à la réunion dont les 17 membres composant cette commission des associations.

 

Les problèmes des associations membres vis-à-vis de l’Etat et l’amendement des textes qui régissent les associations membres ainsi que l’amélioration de l’administration du football seront au menu de cette réunion. En tant que hôte de l’évènement, le président de la FMF, Raoul Arizaka Rabekoto, sera convié à l’ouverture officielle bien qu’il ne participe pas en n’étant pas membre de la commission. « La lettre qui annonce l’arrivée du président de la FIFA Gianni Infantino ne nous est parvenue que le jeudi 14 novembre dernier. Son arrivée n’était pas dans le programme de la FMF. Mais après mon élection, je l’ai invité à venir au pays et il m’en a déjà fait la promesse. Et cela coïncide avec cette réunion », explique le président de la FMF. La visite est ainsi dans le cadre de la réunion de la commission et non suite à l’invitation du président Raoul Arizaka.

 Au programme du président de la FIFA, une visite de courtoisie au Président de la République Rajoelina au Palais d’Etat d’Iavoloha dans la matinée du 25 novembre, une rencontre avec les partenaires du football à Madagascar, les écoles de football, et de  l’infrastructure à Carion. Suivies d’une réunion avec les membres de la FMF.

Par ailleurs, l’amélioration des aides de la FIFA et le bon déroulement des projets seront au centre du débat. Le 26 novembre, il s’envolera pour Mahajanga.

Elias Fanomezantsoa

 

La Vérité0 partages

Madagascar - 21 % des enfants n’ont pas d’état civil

Comme s’ils n’existent pas. Plus de 230 millions d’enfants à travers le monde n’ont jamais été enregistrés à leur naissance et sont aujourd’hui inconnus aux yeux de leur propre pays. 37 % de ces enfants vivent en Afrique subsaharienne. Pour Madagascar, 21 % des enfants n’ont pas d’état civil. Aux yeux de la société, ils n’existent pas, ce qui est à l’origine de l’appellation enfants fantômes ». A cause de leur situation, ils sont privés de leurs droits fondamentaux comme l’éducation, la santé et la justice. Les conséquences sont souvent dramatiques comme le mariage précoce, le travail forcé et de nombreux obstacles pour poursuivre les études et enfin le pouvoir de voter.

 

Donner une identité à un enfant lui permet de devenir citoyen de son pays. Si l’on n’est pas enregistré au niveau administratif, on n’obtient pas donc de papiers d’identité. Ainsi, il sera impossible de voter ou de participer au développement économique du pays. Le fait d’enregistrer la naissance est donc essentiel pour la modernisation de tout pays. Cela fait partie des instruments indispensables à la planification des infrastructures de santé, d’éducation, de construction de logements, d’accès à l’eau et de formation. D’après la députée de Farafangana et à la fois présidente de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Raheriarijaona Régina Clarisse, l’Assemblée nationale accorde une importance majeure aux droits de l’enfant. « Des efforts ont été déployés dans le cadre de la protection et de la promotion des droits de l’enfant. Cependant, ce ne sont pas encore suffisants pour atteindre l’objectif  de la Convention des Nations unies relative à ces droits », avance-t-elle. A cet effet, elle sollicite tout un chacun de prendre ses responsabilité pour le respect des droits des enfants à Madagascar. Il s’avère que l’application des textes et politiques adoptés par le Gouvernement malagasy dans ce cadre est encore insuffisante. Cette semaine, une centaine d’enfants issus des 22 Régions de Madagascar monteront sur le plateau de la Chambre basse pour participer à un débat concernant leurs droits.

Anatra R.

 

La Vérité0 partages

Infrastructures - 140 millions de dollars pour la réhabilitation des routes nationales

140 millions de dollars. Tel est le montant du crédit approuvé vendredi dernier par la Banque mondiale pour améliorer la connectivité des transports et l'accès aux opportunités sociales et économiques. Quant à la cérémonie de signature de l'accord de financement, elle s'est tenue hier au ministère de l'Economie et des Finances, Antaninarenina. Ce projet améliorera la connectivité routière dans les Régions prioritaires, notamment Alaotra-Mangoro, Anosy et Atsimo-Atsinanana grâce à des travaux de construction et de réhabilitation sur les réseaux routiers secondaires, provinciaux et communaux.

Cela concernera ainsi 148 km de routes secondaires, dont 113 km relatifs à la route nationale (RN) 44, l'unique liaison entre le bassin rizicole d'Ambatondrazaka et le réseau principal de la Région d'Alaotra-Mangoro ; 35 km de la RN12 A, la seule voie permettant l'accès aux Districts les plus pauvres du pays localisés dans les Régions d'Anosy et d'Atsimo-Atsinanana, ainsi que le pont de Manambondro situé sur la RN12 A.

Le projet consiste également  à réhabiliter 500 km de routes provinciales et communales dans les Régions d'Anosy, Atsimo-Atsinanana et Alaotra-Mangoro. Ces travaux permettront de réduire les frais de transport, d'accroître l'accès des populations aux services sociaux de base et de leur offrir davantage de perspectives sociales et économiques. « Ce programme voit enfin le jour grâce à la contribution de la Banque mondiale. Il permettra de concrétiser l'interconnexion des zones enclavées dans les Régions concernées et d'améliorer le transport et l'accès au marché des produits issus de ces zones. Ledit projet servira également à réduire la durée du voyage entre ces Régions. A l'exemple de la RN 44, le voyage entre Vodiala et Marovoay ne durera que 3 heures au lieu de 8 heures actuellement », déclare Hajo Andrianainarivelo, ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Habitat et des Travaux publics.

En outre, une composante du projet prévoit de développer un écosystème d'innovation numérique visant à fournir du contenu, des applications et des services locaux mobiles pour faciliter le développement rural dans les zones ciblées. A moyen terme, grâce à la téléphonie mobile et au déploiement des kiosques d'information communautaire, les agriculteurs et les entreprises des zones ciblées recevront des données et des prévisions agro-climatiques pertinentes en temps quasi réel, des informations sur les prix et les échanges sur les marchés nationaux, ainsi que des données climatiques et des informations locales sur les marchés régionaux.

Recueillis par Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Ouverture de KFC Madagascar - Montée en gamme des restaurations rapides

Aux normes internationales. Le géant du fast food américain « Kentucky Fried Chicken » (KFC) ouvre enfin ses portes à Antananarivo. La cérémonie d’inauguration s’est tenue hier au Tana Water Front, Ambodivona. Le groupe Eclosia a travaillé d’arrache-pied pendant cinq ans pour favoriser l’implantation de cette société multinationale dans la Capitale. Sa présence marque désormais une nouvelle ère dans l’histoire des restaurations rapides puisque toutes les activités répondent aux exigences internationales. « Nous sommes contraints à élaborer un cahier des charges de standard international.

Les critères sont très rigoureux au niveau de la sécurité sanitaire. Les mêmes normes s’appliquent tant au niveau des  fournisseurs qu’à celui des produits finis. Quant à la qualité de service, chaque commande est livrée après seulement une minute », souligne Junaid Muslun, responsable qualité au sein de KFC à l’île Maurice.

Création d’emplois

Pour ce premier restaurant, KFC travaille avec plus de vingtaine de prestataires œuvrant à Madagascar. Les légumes sont cultivés dans la Grande île et les fournisseurs malagasy assurent l’approvisionnement en poulets. En parallèle à cela, le fast food offre du travail à une trentaine d’employés dans son local à Ambodivona. A rappeler qu’au début du mois de février, ce spécialiste en préparations à base de poulet a lancé une campagne de recrutement à Antananarivo. Les candidats sélectionnés ont ensuite suivi une formation à Maurice. « Ouvrir une société comme KFC nécessite d’avoir énormément de compétence. C’est pour cela que nous avons tenu à former correctement nos ressources humaines », explique le gérant.

Engagement à long terme

La vision de KFC Madagascar ne s’arrête pas là. Les gérants envisagent de nouvelles constructions dans les années à venir. « Une nouvelle enseigne est actuellement en cours de construction à Akoor Digue. Celle-ci s’ouvrira vers avril 2020. On pense créer cinq restaurants dans les trois années à venir », annonce Junaid Muslun. Pour l’instant, leur préoccupation majeure consiste à préparer des produits dont le goût est égal partout dans le monde et de garantir la préservation de la santé des consommateurs.

Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Iarivo Mandroso aussi

Iarivo Mandroso grossit les rangs de ceux qui soutiennent Naina Andriantsitohaina. Après trente ans de « séjour en hibernation », l’association fondée par Guy Willy Razanamasy réapparait et occupe parmi tant d’autres le devant de la scène en cette période d’effervescence électorale. En 1989, à un moment où le pays se dirigea vers l’impasse pour s’engouffrer dans une conjoncture politique, sociale et économique incertaine, le pouvoir en place a fait appel à Guy Willy Razanamasy. Environ vingt ans après les irréversibles mouvements estudiantins de 72, le pays s’apprêta de nouveau à subir une nouvelle crise. Razanamasy de son statut d’opérateur économique, sans parti politique, inspirait la confiance.

 

Dans ce contexte fébrile chaud que l’association Iarivo Mandroso vit le jour. Guy Willy Razanamasy, alors président du Comité exécutif (Presicomex) d’Antananarivo-Renivohitra insuffla auprès de quelques jeunes intellectuels et experts, dans leur domaine respectif, l’idée de mettre sur pied un Collectif ou Association non politique (partisane) pour creuser les voies et moyens afin d’améliorer les conditions de vie et la qualité d’existence de la Ville des Mille. De cette vision est née Iarivo Mandroso. En quelque sorte, l’association tient le rôle de Cabinet d’étude informel que le Presicomex Razanamasy Guy Willy plus tard PM et Maire élu d’Antananarivo pouvait consulter ou même lui faire soumettre un Projet digne de foi pour le bien d’Antananarivo. Etant donné que Iarivo Mandroso dispose parmi ses membres d’éminents architectes urbanistes dont le président Mamy Rajaobelina, le premier d’ailleurs en 1989, on avait pu boucler un dossier relatif au Projet Grand Tanà. Le bref passage de Razanamasy à Antananarivo en tant que Presicomex et Maire élu et le temps limité qu’il disposait à Mahazoarivo, en tant que Premier ministre, ne lui permettait pas de concrétiser à terme le Projet. 2019, trente ans après, son fils aîné Ndriana Razanamasy tente, avec quelques membres fondateurs et de nouvelles recrues, de prendre la relève. Ndriana a l’ambition de replacer Iarivo Mandroso dans l’orbite en essayant de remettre sur table le vieux projet tout en lui donnant un nouveau souffle.

La décision des membres d’Iarivo Mandroso (version 2019) de soutenir le candidat n° 4 Naina Andriantsitohaina à l’élection du Maire de la Capitale, prévue pour le 27 novembre, s’inscrit dans la logique de la ligne de conduite de l’Association et cela depuis son origine en 1989 à savoir «améliorer les conditions d’existence d’Antananarivo ainsi que la qualité de vie de ses habitants de telle sorte que la Cité soit bonne à vivre ». Guy Willy Razanamasy, « l’aîné de l’Imerina », rêvait de voir un jour Tanà une ville où la concorde règne pour de bon et où il fait bon vivre. Cette vision du « père spirituel » d’Iarivo Mandroso a une forte chance de se réaliser avec Naina Andriantsitohaina au cas où il passe. Son statut d’opérateur économique conforte bien le choix de l’association en sa faveur. A noter que Guy Willy Razanamasy fut le tout premier opérateur économique à occuper le poste de Presicomex d’Antananarivo et à siéger au Palais de Mahazoarivo. A l’époque, Ratsiraka voyait en lui un homme intègre, compétent et sans coloration politique.

Certes, Naina est présenté par une plate-forme politique mais il n’a jamais été membre d’un quelconque parti politique. Un point positif que Iarivo Mandroso épouse sans hésitation.  

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Chanson « Drako hely » - La phrase de tous les dangers !

Certains se sont emballés tandis que d’autres se sont lancés dans des débats tendancieux et souvent stériles à la note sortie par le ministère de la Communication relative à la censure du titre « Drako hely » de Rijade. Il est certain  qu’avant de prendre cette décision, le ministère a murement décortiqué les paroles du titre en question. Il s’agit d’une composition en dialecte sakalava avec  certes beaucoup de nuances.

Le mot « Drako » est exclusivement utilisé par le sexe féminin dans la partie nord de la Grande île pour désigner une amie ou voisine ou encore une proche et littéralement « hely » signifie petite ou  en termes d’âge cadette. Les femmes ou les filles dans la partie septentrionale de la Grande île disent par exemple  « akôry drako » pour se saluer.

Pour revenir à la composition de Rijade « Drako hely » peut évoquer la jeunesse laquelle, en général, rime avec la beauté.  Il n’y a pas de ce fait le moindre mal  quand elle dit dans sa chanson que « Jaolahy be » pour ainsi dire aucun homme  ne résiste à « drako hely ». Mais là où ses paroles dans sa chanson suscitent des controverses c’est quand notre artiste dit à l’endroit des descendantes d’Eve que si elles savent bien se servir de « drako hely », lequel mot en ce moment-là prend un autre sens,  elles ne sont pas obligées  d’aller à l’école pour voir les Etats-Unis (USA). En somme, pour réussir dans la vie. C’est dans cette phrase que réside le danger dans la mesure où elle incite réellement  à la débauche.

A l’heure où les parents se donnent tout le mal du monde pour envoyer leurs progénitures à l’école en vue d’un avenir radieux et que les dirigeants du pays encouragent l’éducation en construisant des écoles et en distribuant des kits scolaires, l’artiste Rijade peut-être bien sans le vouloir dans sa chanson incite les jeunes filles à se détourner du chemin de l’école. Un raiamandreny de la ville de Nosy Be qui nous a contacté hier a dit nous citons : « les parents digne de ce nom  qui trouvent que les paroles de la chanson « drako hely » de Rijade ne sont pas à blâmer n’ont peut-être pas de filles ». Nous n’allons pas pour autant condamner Rijade car c’est une artiste et  il se peut qu’elle n’ait pas mesuré les conséquences désastreuses de sa composition. Elle doit savoir qu’en tant qu’artiste elle a un rôle éducatif à jouer et surtout doit préserver la culture malagasy. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et l’erreur est humaine.

 A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Commission mixte sur les îles éparses - Des positions diamétralement opposées

La commission mixte composée d’une délégation française et d’une délégation malgache s’est réunie hier au Palais d’Andafiavaratra, à Antananarivo. A huis clos, cette première rencontre, entamée vers 9 heures du matin, a duré plus de six tours d’horloge. Il était notamment question des îles éparses, quatre îles administrées par la France depuis les années 1960, et revendiquées par Madagascar depuis. Cette commission mixte avait été décidée par le Président malagasy Andry Rajoelina et son homologue français, lors du déplacement officiel du premier en France, au mois de mai dernier.

A en juger la teneur du communiqué conjoint, les discussions s’annoncent ardues. Si ce premier round s’est déroulé dans un climat amical et constructif, force est de constater que les deux parties ont des positions diamétralement opposées sur le sujet.

En fin de semaine dernière, le président Andry Rajoelina a d’ailleurs appelé les citoyens à demander avec lui la rétrocession « des îles malagasy de l’Océan Indien ». En visite sur l’Ile Glorieuse, il y a trois semaines, le président français Emmanuel Macron avait provoqué l’ire de l’opinion publique malagasy avec sa déclaration, « Ici c’est la France ». Les deux parties se sont donné jusqu’au 26 juin 2020, jour du 60ème anniversaire de l’indépendance, pour trouver un consensus.

Hier, la partie malagasy, menée par le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères par intérim, Christian Ntsay, a réaffirmé la souveraineté de Madagascar sur les îles et les modalités d’application des résolutions pertinentes de l’Assemblée générale des Nations Unies. Les deux délégations composées chacune de 6 personnalités, réunies sur les hauteurs de la Capitale, ont acté l’existence, à ce stade, d’un différend sur la question de souveraineté.

Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays, conformément au droit international. A cet effet, la restitution de la souveraineté de Madagascar sur ces îles reste une question fondamentale dans la négociation et constitue une question devant être abordée préalablement à l’examen et à l’adoption d’une résolution commune de développement. Le chef de la délégation française, Marcel Escure, ambassadeur chargé de la coopération régionale dans l’Océan Indien, a présenté les éléments fondant les bases juridiques et la licéité de la souveraineté française sur ces îles, conformément au droit international.

Dans l’attente du règlement de ce différend, le chef de la délégation française a présenté les propositions de la France en faveur de perspectives communes de développement dans cette zone dont la délégation malagasy a pris acte. Les deux parties ont montré leur bonne volonté en vue de la recherche d’une solution commune à ce différend.

« On va vers le développement commun (…) Ce n’était que la première réunion, nous n’avons fait que mettre en place la commission. La solution commune sera au rendez-vous », indique d’ailleurs à cet effet le chef de la délégation française. Les deux parties se sont engagées à poursuivre le dialogue dans un esprit positif et à se retrouver à Paris, France, pour la prochaine session. Le calendrier reste cependant non encore précisé.

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à l’inauguration de KFC - Un clin d’œil aux grands investisseurs étrangers !

Pourquoi ? Telle était la question que tentait de poser les détracteurs du régime pour s’interroger sur la présence du Président Andry Rajoelina à l’ouverture officielle de la première adresse KFC à Madagascar sise au Tana Waterfront, hier. La réponse est pourtant simple : l’encouragement des investissements directs étrangers (IDE), avant tout. Par ignorance ou par pure mauvaise foi, certains observateurs semblent oublier que Madagascar est en pleine préparation de son essor économique. Un processus qui demande, de la part des dirigeants, des signaux forts pour rassurer les investisseurs internationaux. D’où ce geste, ô combien, significatif du Chef de l’Etat.

 

En plus, l’implantation d’une grande marque comme KFC à Madagascar prouve que la Grande île est définitivement à la hauteur du savoir-faire et des exigences des grands groupes internationaux. Cela traduit également une confiance d’une enseigne telle que KFC, grande figure de l’alimentation d’envergure mondiale, à la qualité des produits malagasy.

Dans son discours, le Président de la République a particulièrement souligné que le secteur de l’alimentation est un vecteur de croissance économique et d’innovation mais également générateur d’emplois. En tant que leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), qui est déjà intégrée dans la Politique générale de l’Etat, l’homme fort du pays marque, par sa présence, que Madagascar est bel et bien prêt à ouvrir une nouvelle page de son histoire dans le domaine économique : celui d’un pays où le climat des affaires est désormais plus que rassurant. Parler de relance économique inclut, de surcroît, une augmentation des investissements locaux et internationaux.

 

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont dits

Le coach Nicolas Dupuis

« D’abord je tiens à féliciter mon adversaire, l’Ethiopie qui a fait un très bon match. Selon mon point de vue, on a fait une très bonne entame pendant les 25 premières minutes, peu après jusqu’au bout. Ensuite, on a fait preuve de bonne gestion de l’avantage tactiquement. On a concédé zéro occasion sans trop souffert. Cela montre bien qu’on est parfois capable de jouer et de laisser le ballon à l’adversaire et de bien défendre. Capable de faire les deux c’est plutôt de bon augure. Comme disait le président de la  République, on avait besoin de nouveau terrain, l’effort des joueurs ne méritait pas un terrain très mauvais comme celui de Mahamasina. C’est pour cela que je félicite vraiment les Ethiopiens parce qu’ils ont réussi quand même à garder le ballon parfois, alors que le terrain est quasiment injouable. A propos du match contre le Niger ce mardi, le moral de l’équipe est forcément bon. On devrait le gagner. Avoir les 3 points est nécessaire et important en football. On était positif puisqu’on a autour de nous notre ancien capitaine Faneva qui a fait encore un grand match en se battant pour l’équipe. On sait qu’on a de déplacement très difficile et un match très difficile à jouer dans trois jours. On a un mach dans la jambe contre le Niger, je croix qu’on jouera mieux mais ce sera la fatigue à gérer et on joue à l’extérieur, mais rien à craindre. En fait, on a fait le travail tout en gagnant les points essentiels. On a gardé la formule et on a décidé de défendre sur la 2ème  période et on l’a très bien fait. On l’a concédé zéro occasion ».

 

Le capitaine Abel Anicet

« On a joué sans pression. A propos du brassard, moi, le coach et Faneva Ima avons bien discuté avant ce match, cela n’avait aucun souci. D’ailleurs, Faneva a accompli une grande mission pour l’équipe nationale. Grace à lui, Madagascar avait eu un très bon résultat durant la CAN en Egypte. Aujourd’hui, il a donné encore toute sa force pour qu’on puisse gagner. Je souhaite continuer ce travail et de faire encore mieux pour que Madagascar puisse atteindre le sommet.Concernant notre adversaire, les Ethiopiens jouent bien. Ils ont bien contrôlé le ballon. Quoi que ce soit notre tactique en deuxième mi-temps, ces 3 points qu’on a récolté est essentiel, car on a bien commencé la phase d’éliminatoire, qui est importante pour les prochains matchs. Je remercie  tous les Malgaches. Ça me fait toujours  plaisir de jouer à Mahamasina devant des milliers de supporters, qui prouvent qu’ils aiment vraiment le football ».

Le coach de l’Ethiopie Abraham Mebratu

« Félicitations au Coach et à son équipe pour cette victoire 1 à 0. On a bien contrôlé le jeu, et avait une chance d’égaliser ce score. Cependant, je suis fier de mes joueurs qui ont fait un bon match. Nous nous  sommes battus mais c’est le football. Il y a toujours une équipe qui gagne donc je respecte l’équipe de Madagascar et j’admire le jeu qu’ils ont mené. Après cette défaite, nous gardons l’espoir dans la course à la qualification ».

Le président Andry Rajoelina

« Nous avons gagné! Je tiens à féliciter les Barea ainsi que les amoureux de football malgache. La victoire de Madagascar commence. On a fait preuve de notre solidarité et nos cœurs se sont réunis, ceux qui nous amènent vers cette belle victoire. Les Barea ont encore de long parcours à  faire. De ce fait, je les souhaite un bon match ce mardi contre le Niger. On sera le numéro un du football en Afrique. Alefa Barea ! ».

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Un homme arrêté pour tentative de vol chez sa belle-sœur

Vendredi, des policiers du Commissariat du 3e arrondissement de la Sécurité publique à Antaninandro se sont rendus dans le quartier d’Andravohangy pour arrêter un homme. Ce dernier est poursuivi pour tentative de vol à main armée dont la cible n’est autre que sa belle-sœur résidant à Ambohitrakely. Cette mauvaise idée lui est arrivée  quand il se rendait compte de l’existence d’une grosse somme chez la femme en question.  Par la suite,  il a contacté son ami,  un gardien travaillant à Andravoahangy, pour exécuter cette mission. Ayant refusé de se soumettre à la proposition, le gardien est allé au  commissariat pour le dénoncer. Ainsi, des policiers se sont précipités à Andravoahangy pour arrêter le beau-frère « Judas ». Déféré au parquet samedi, il est placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora en attendant son procès. Ce fait confirme l’adage malgache « Ny alika jamban’ny taolana, ny olombelona jamban’ny vola ». Heureusement qu’il y a encore des gens de bonne volonté comme ce gardien qui n’a pas hésité à collaborer avec les forces de l’ordre.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Victoire des Barea : Une liesse populaire dans la ville

Les Malgaches sont fiers des Barea.

Les Barea attirent toujours l’attention les foules. C’est ainsi que la journée du 16 novembre était un moment fort réservé pour qu’ils se rencontrent et en plus, ils ont su satisfaire leur fans en remportant une victoire face à l’équipe de l’Éthiopie.

Même si ce n’était pas très comparable à l’ambiance en juillet dès que les Barea étaient qualifiés en quarts de finale de la CAN en Egypte, une liesse populaire a été observée hier après les matches en allant de Mahamasina, passant par le tunnel Ambohidahy jusqu’à Analakely. Plusieurs fans de l’équipe nationale ont encore décidé de faire un tour de la ville. Cri de joie, sifflements de vuvuzela ainsi que des sonneries de klaxons accompagnées des drapeaux tricolores malgaches ont rempli ce trajet hier soir.

On ne parlait que de la victoire des Barea partout, même dans le bus. Tout le monde était très content comme si les Barea étaient déjà qualifiés. Ces réactions sont tout à fait normales. L’histoire de la CAN 2019 est inoubliable. C’était une occasion pour refaire l’ambiance d’il y a quatre mois. D’ailleurs, il n’y avait pas de grands incidents avant et après ce match.  Cela fut un grand succès pour la fédération malgache sur le plan organisationnel, même si de nombreuses personnes en possession de leurs billets ne pouvaient plus entrer à Mahamasina, parce que le stade était plein à bord, cinq trois heures avant la rencontre. L’atmosphère était bonne en attendant le coup d’envoi avec l’animation de Gothlieb, Honorat Fou  Hehy et Ronaldo. Par contre, les journalistes étaient un peu à côté de la plaque. Auparavant, il y avait toujours des places réservées aux journalistes, mais cette fois-ci les sièges étaient tous pris et occupés par les spectateurs donc on était obligé de se tenir debout durant des heures. Il n’y avait pas eu des places réservées pour nous, comme d’habitude. En outre, il est encore recommandé d’instruire les spectateurs sur le respect des biens communs car hier on constatait des déchets partout sur les gradins de Mahamasina.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Saison cyclonique : Pas d’activité avant décembre ?

Madagascar figure parmi les zones  à forte probabilité d’impact.

« Dans l’immédiat, aucune cyclogenèse n’est prévue. Ce mois de  novembre pourrait d’ailleurs rester vierge, ce qui annonce un démarrage tardif de l’activité cyclonique ». C’est ce qu’avance le cite web www.cycloneoi.com dans un communiqué publié hier. Se  fondant sur des informations de Météo France Océan  Indien, le site recommande la préparation « afin d’être prêt avant le démarrage de l’activité cyclonique ».  Par ailleurs, le communiqué de soulever un contexte « potentiellement plus menaçant pour les terres habitées ». En effet,  les tendances  révéleraient que l’activité cyclonique devrait majoritairement être localisée sur la partie habitée du bassin du Sud-Ouest de l’Océan Indien. Ce qui suggère « un risque accru d’impact cyclonique » pour les zones concernées.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Antananarivo n’est pas Madagascar mais Madagascar est à Antananarivo

Il est vrai que partout ailleurs la suffisance des bien-pensants d’une capitale s’oppose toujours aux résistances irascibles des intellectuels des provinces, et notre pays ne fait pas exception avec en plus l’argument ethnique qui a la dent dure mais comme on dit il faut laisser le temps au temps. Paris ne s’est pas fait en un  jour comme on aime répéter.

Parler de Madagascar depuis la capitale est  inopportune  dit-on parce que le pays ne s’arrête pas aux confins de Mandroseza. On ne peut pas se borner du point de vue d’un Tananarivien pour généraliser et conclure  sur  le cas malgache, il est vrai. Cependant, on ne peut ignorer que cette ville englobe toutes les particularités de la grande île et qu’ au-delà de toute généralisation abusive, on peut dire que Madagascar est présente à Antananarivo et même plus, les quatre coins de l’île impactent  sur son mode de vie , de pensée. Et si pour marquer leurs  différences d’origine certains disent qu’ils ne sont pas  merina mais Tananariviens, c’est dire la portée nationale des habitants de cette ville. Ainsi, l’exclusivité ethnicisée dégagée, on peut délayer toute considération tribaliste qui existe, il faut l’avouer, mais provient surtout de ceux qui n’y habitent pas , peut être frustrés de ne pas jouir des  « commodités » offertes par  cette capitale devenue la tour de garde de notre pays.

Toutes les facettes de toutes les régions façonnent aujourd’hui Antananarivo. Côté culturel , d’abord, particulièrement dans la musique et la danse, même dans les soirées les plus huppées, une fois « l’afindrafindrao » s’est tue , les danses de salon ou autres quadrilles ne font plus recette, place aux rythmes de la côte et aux trémoussements des « fesses » ; dans les tintamarres des campagnes électorales seules les « musiques tropicales » réussissent le racolage des électeurs ;  côté politique, les candidats connaissent les bastions qu’il faut conquérir pour avoir des voix , à savoir Ambohipo, 67 hectares sans parler des zones périphériques à forte concentration côtière comme Ivato, Mahitsy… Ces arguments peuvent sembler être futiles  mais ils résistent et se développent. En tout cas,  Antananarivo voire Analamanga constitue un puzzle dont les pièces proviennent de toutes les bannières si elles existent, encore formant Madagascar. Il n’y a pas à douter que ces « diaspora » servent de faiseurs d’opinions dans leurs différentes régions d’origine. Ainsi il ne faut  pas prendre à la lettre des propos  comme «   nous, les côtiers nous sommes considérés comme des citoyens de secondes zones, tout est pour les merina  comme pour la retransmission des matches en direct  des Barea, par exemple »,  ces mots dépassent sûrement leurs pensées puisqu’ ils savent que les habitants d’Anjozorobe sont logés à la même enseigne que ceux de Morondava ou ailleurs. Nonobstant de la classe politique  d’origine côtière qui veut que ces régions  restent leur chasse gardée et rabâche  régulièrement l’antagonisme « côtiers-mérina» ,l’on peut bien penser  que la réconciliation nationale n’est qu’une vue de l’esprit créée pour entretenir une situation  ,qui, bientôt sera anachronique.

R. Ranarivao

 

Midi Madagasikara0 partages

Football-UFFOI : Madagascar qualifié pour les quarts

Football-UFFOI : Madagascar qualifié pour les quarts.

En outre  les  Barea CAN, les Barea U-15 sont aussi en action à Maurice depuis ce mercredi, à l’occasion du tournoi UFFOI (Union des fédérations de football de l’océan Indien). Deux victoires et une défaite, les protégés de  Pierrot Rakotomanana se qualifient pour les quarts de finales. Ils se sont imposés face à l’équipe des Seychelles sur le score de 1 à 0 hier, lors de la dernière journée de la phase de poule. Le but était marqué par Nomena à la 53e  minute. Il faut  savoir que Madagascar évolue dans la poule B avec Comores et Maurice, hôte de la compétition. Lors de la première journée, l’équipe malgache a battu les Comoriens par 4 à 2. Par contre, la troupe de Ny Avo s’est inclinée face à la sélection mauricienne lors de la deuxième journée. Madagascar affrontera le Djibouti  demain pour la prochaine étape.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Album : « Ilay tiako indrindra » dans les bacs

Sahedena reprend du poil de la bête. ( créditsphotos : Sahedena Groupe)

Sehedena fait un comeback très actif en cette fin d’année après un long silence et une recomposition du groupe. Le rock band lance pour l’occasion « Ilay tiako indrindra », leur second opus.

Le rock band fait partie de la génération « cassette », Sahedena fait une réapparition cette année avec son nouvel album « Ilay tiako indrindra » présenté  vendredi. Dès les premiers titres, on ressent la maintenance du style des années ’90, années de consécration du rock pop, mâtiné d’heavy métal. Une nouveauté, l’ancien chanteur aujourd’hui parti à l’étranger a été remplacé par une chanteuse, Harihents. Apportant un peu de glamour à côté des quatre autres membres, Poun, Bibs, Raël et Tax.

Dans ce disque se trouve alors neuf titres. Une approche assez risquée, puisqu’il a fallu attendre assez longtemps pour que la formation réapparaisse. Ensuite, le phénomène de piratage empêche tout épanouissement musical dans le cadre de produit physique musical. « Nous allons nous relancer sur la scène », lance d’entrée Harihents, la vocale. Son apport a transcendé les titres comme « Ilay tiako indrindra », « Lehilahy »… Entre les jeux limpides à la guitare et une basse enivrante, l’album a été bien travaillé.

Au niveau du chant, avec une voix miauleuse et étonnement puissante, la chanteuse est un mélange du timbre de Cindy Lauper et de Tina Turner. Quoique quelques fois, on  ressente qu’elle pourrait encore plus forcer afin de donner plus de hargne dans chaque titre. Quoi qu’il en soit, ceux ou celles qui préfèrent le rock sans pli, chantant l’amour et très peu la guerre. Cet album sera fait pour eux. Et l’année qui pointe sera le moment de retrouver Sahedena revenir en première ligne.

Dès le mois de janvier, le rock band sera sur la scène du No comment bar à Isoraka. En apparence, la machine veut repartir très vite, après plus de cinq années de discrétion cela est assez logique. Surtout avec le genre musical qui se revigore ces derniers temps. Sahedena veut aussi surfer sur la tendance. Qu’importe la qualité de cet opus, on retrouvera toujours quelque chose à redire de toute façon, les initiatives pour apporter un produit dans le circuit sont toujours louables.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Nutrition : L’équilibre et la diversité font défaut

PoBary Aina, produit alimentaire fortifié, a été lancé officiellement à Analakely.

Les produits alimentaires fortifiés importés inondent le marché. Des entreprises malgaches tentent de se frayer un chemin.

La malnutrition touche actuellement des milliers d’enfants malgaches.  Une situation alarmante qui concerne toutes les régions du pays. Si le Sud et son kere sont mis en avant par des organisations internationales œuvrant dans l’humanitaire, Analamanga et Vakinankaratra sont toutes aussi concernées par le fléau. En effet, selon les données de l’Enquête  nationale sur le Suivi des indicateurs des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ENSOMD 2013), 9% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë  à Madagascar, notamment dans la partie sud du pays, affectée par des pics fréquents. De même, 32% des enfants de moins de 5 ans présentent une insuffisance pondérale, et 11% un faible poids à la naissance. Chez les 6-8 ans, moins du quart (21,6%) consomme des aliments riches en vitamine A, tandis que ceux riches en fer sont consommés par moins d’un enfant sur cinq (17,6%). Le manque de culture en matière de diversification alimentaire chez les parents ainsi que le manque de suivi sanitaire aussi bien des enfants que de la femme enceinte sont des exemples de causes avancées pour expliquer la situation.

Pobary. Des solutions s’offrent toutefois. Outre les campagnes de sensibilisation et de médiatisation pour la promotion de la diversification et de l’équilibre alimentaire, les formations en matière de nutrition octroyées aux mères de familles malgaches, des produits alimentaires fortifiés existent. Fruit de  recherches d’acteurs malgaches et destinés à la population locale, les produits en question souffrent toutefois du manque de vulgarisation. Le lancement officiel sur le marché du PoBary Aina le 16 novembre dernier, arrive à point nommé. Destinés aux enfants de trois ans et plus, le « gouter vita gasy » et concocté à base de produit du terroir, PoBary Aina entend répondre aux besoins nutritionnels des enfants avec ses 19 vitamines et minéraux dont le fer, le zinc et le calcium.Tout reste à faire en matière de malnutrition. Le défi l’est encore plus étant donné  l’interdépendance entre développement du pays et la lutte contre la malnutrition.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Evangélique : Fara Andriamamonjy à 35  années de louanges

Fara Andriamamonjy toujours la même ferveur après 35 ans de louanges.

Fara Andriamamonjy a commencé à chanter les évangiles en 1984 . Cependant, elle fête ses 35 années de service à la chanson « alleluia » en 2019 par un concert au Cc Esca Antanimena  à partir de 15 h, le 7 décembre. Elle fait maintenant partie des meilleures artistes de ce genre musical actuellement. Son nom est lié  à des titres comme « Velona Jesosy », « Ny vavako no nilaza », « Ny vavako hilaza »… Toujours est-il qu’elle continue toujours de créer et d’imposer son empreinte dans le milieu de la chanson évangélique malgache. Fara Andriamamonjy c’est déjà plus de 7 albums à son actif. Elle est l’une des plus prolifiques dans son domaine. Son succès depuis ses plus de trente années de scène n’a jamais baissé. Les duos et les collaborations, elle les a multipliés avec des artistes comme Tana Gospel Choir, Mamy Robinson, Karmela… Elle est aussi une des rares artistes évangéliques venues de Madagascar à avoir réussi à percer en France, aux côtés de la diaspora malgache. Autant ses concerts au pays sont souvent à guichet fermé, il en est de même durant ses tournées à l’étranger. Rendez vous donc pour ceux ou celles qui veulent s’éclairer l’âme ce 7 décembre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

A Mahamasina : Le football malgache rend hommage à Faneva Ima

Faneva Ima sera gravé dans le football malgache.

Faneva Andriatsima alias Rakapy a terminé glorieusement sa carrière avec l’équipe nationale. Il a décidé de l’ achever officiellement au stade de Mahamasina hier, devant des milliers de spectateurs. A la fin du match, l’ancien capitaine des Barea a reçu un tableau et un trophée de la part du président de la République, ainsi qu’une prime spéciale. Après, sa petite famille lui a offert un beau bouquet de fleurs, ce qui était trop touchant. Ils ont ensuite fait un tour d’honneur sur la piste en recevant des mercis et des reconnaissances des supporters. Durant ce temps, Faneva et sa femme n’ont pas tenu leurs larmes. « Je suis très heureux de partager mes joies avec vous. On a gagné les trois points, c’est tout l’essentiel. Je souhaite que les Barea aillent loin dans cette compétition. Je donne également toute ma bénédiction à la relève du football malgache de faire plus que j’ai pu donner à l’équipe. Que la solidarité des  Malgaches continue à travers le football » a-t-il annoncé durant son allocution.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Vohémar : Sahan-drongony 0,5 ha nopotehina, olona 2 voasambotra

Noho ny fanomezana loharanom-baovao marim-pototra avy tamin’ olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana; izay nilaza fa misy olona mamboly rongony ao Andraparany Fokontany Ambakirano, any Kaominina ambanivohitra Fanambana, dia nidina ifotony nijery ny zava-misy ny zandary avy ao amin’ny Tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena Vohémar, ka sahan-drongony amina velaran-tany mirefy 0,5 ha no sarona tamin’ilay toerana voatondro, ny tolakandron’ny zoma teo. Olona roa tompon’ireto voly rongony ireto no voasambotra, ka tamin’ny fanadihadiana natao azy ireo, dia niaiky ireto mpamboly rongony, fa hamidin’izy ireo amin’ireo jiolahy eny an-tanàn-dehibe ny vokatra. Nopotehina avy hatrany ireto voly rongony an-tsasaka hekitara sarona ireto, ary sahabo ho iray taonina eo ireo ravin-drongony lena nodorana avy hatrany teny an-tsaha teo anatrehan’ny mpitondra any an-toerana sy ny Fokonolona. Mahakasika an’ireo jiolahy mpamongady mpandray ny rongony eny an-tanàn-dehibe kosa, dia mbola mitohy ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ireo patiraon-drongony, araka ny tati-baovao voaray hatrany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Fanenjehana dahalo, raikitra ny akitifitra, tafaverina ny omby

Nisehoana halatr’omby tao Andranovelona, kaominina Ambano, distrikan’Antsirabe II ny alin’ny alakamisy lasa teo. Andian-dahalo miisa enina mirongo basim-borona sy lefona no nanatanteraka izany. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny zandary raha vao nandray antso tamin’ny fokonolona. Natao ny fanarahan-dia ary nifanehitra tamin’ny mpitandro filaminana ireo dahalo tao amin’ny alan’i Belazao.  Raikitra ny fifandonana. Nampitandrina ireo dahalo ny zandary mba hijanona nefa tsy nijanona izy ireo. Vokany, voatery nitifitra ireo dahalo. Tafatsoaka ireo dahalo saingy tafaverina amin’ny tompony ny omby.

Mia-mahazo laka ny halatra sy ny trafikan’omby ao Antsirabe. Ny alarobia lasa teo, omby 38 tsy ara-dalana no tratran’ny mpitandro filaminana tao Antanandava Antsirabe. Efa manao ny fanadihadihana mikasika izany ny mpitandro filaminana.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping à Betroka : Une jeune fille enlevée et relâchée après paiement d’une rançon des 2,3  m...

Face à la réduction du nombre de bœufs dans la partie sud de l’île, les bandits de grand chemin changent depuis ces derniers temps de tactique pour rentabiliser leur forfait. Ils  optent  pour la prise d’otages comme ce qu’ils ont fait vendredi, dans la commune d’Isoanala, district de Betroka. Une jeune fille de 16 ans a été enlevée par une escouade des bandits armés dans le fokontany d’Antanambao. Une fois alertés de cet acte de kidnapping, des gendarmes de la localité sont partis à la poursuite des malfaiteurs. Soucieux du sort de l’adolescente, les proches de celle-ci sont  entrés  en contact  avec les ravisseurs pour négocier  sa libération.  En effet, l’otage a été relâché  après un paiement d’une rançon des  2,3 millions d’ariary. Mais cela n’a pas empêché la gendarmerie de continuer la recherche des malfaiteurs. Il faut les arrêter le plus tôt possible. Ce serait le moment pour prouver l’efficacité de l’Unité spéciale anti-dahalo déjà installée dans le District de Betroka.

Eric Manitrisa/T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : « Sambany » de Michèle Rakotoson jouée par des lycéens

Michèle Rakotoson œuvrant toujours pour la jeunesse et la littérature. (crédits photos : Zama dispora)

Le théâtre dès le lycée, une initiative à garder comme ce qui va se faire à l’Ikm Antsahavola le 20 novembre à partir de 14 h. La pièce « Sambany » sera jouée sur les planches par les lycéens de l’établissement Jean Joseph Rabearivelo, écrite par l’écrivaine Michèle Rakotoson et mise en scène par Tiavina Andriantsitohaina. On connaissait cette femme de lettres par ses romans, mais entre le théâtre et le papier, la distance est assez courte. Quant au metteur en scène, il est autant connu dans le milieu du théâtre que dans le milieu cinématographique malgache, donc  un professionnel du domaine .

Le lycée  Jean Joseph Rabearivelo possède une tradition théâtrale déjà considérée depuis toujours. « Sambany » sera donc le moment propice pour retrouver le talent des jeunes et en contrepartie, les aider à s’affirmer sur les planches. L’apport de cet art dans la pédagogie  apporte entre autres, assurance de soi et travail sur la mémoire. Puisqu’il faut retenir les discours, les postures, le déroulement des scènes… Avec Michèle Rakotoson comme pourvoyeuse d’histoire et dont l’œuvre est accessible, capable de s’orienter vers des thèmes de jeunesse,   les lycéens ne peuvent  rêver mieux.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Scoutisme féminin : Le leadership à l’honneur

La mise en œuvre du projet de leadership « 100 girls project » est l’un des aboutissements du séminaire.

La fédération  du scoutisme féminin de Madagascar (SZM) qui réunit les trois associations : Fanilon’i Madagasikara, Mpanazava eto Madagasikara et Kiadin’i Madagasikara participe actuellement à la Juliet Low Seminar 2019. Ce dernier correspond à « une  expérience de leadership internationale organisé par l’AMGE (Association Mondiale des Guides et Eclaireuses), existant depuis 1932, qui a lieu deux fois tous les trois ans et auquel participent jusqu’à 60 personnes à chaque fois ». Un rassemblement des « membres de l’AMGE pour se faire de nouvelles amies, sortir de leur zone de confort, établir des liens avec différentes cultures, échanger des idées sur le leadership et l’égalité des genres et apprendre ensemble ».Soit, une aventure internationale de développement interculturel de leadership. 700 membres âgées de 20 à 30 ans répartis sur environ 18 hubs dont Madagascar participent actuellement au séminaire qui est organisé sous la thématique « Lead out Loud ». Il conviendrait de noter que la participation de ce séminaire international constitue pour la fédération du scoutisme féminin de Madagascar un renforcement de son engagement pour l’éducation des filles et des jeunes femmes à la responsabilité. Ce, en promouvant la participation des jeunes femmes dans les instances de prises de décision aussi bien au niveau des communautés qu’au niveau national.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Marathon de Tana – 19e édition : Mampitroatse et Marina au-dessus du lot

Mampitroatse dicte sa loi durant la course.

Au total, 270 participants ont pris la ligne de  départ pour la 19e  édition du Marathon de Tana. La course mythique de 42,195 km est effectuée  au grand bonheur de Mampitroatse et de Marina Ramanantenasoa.

Les stars de l’athlétisme malgache ont complété le podium de la 19e  édition du Marathon de Tana, un événement annuel de la Fédération malgache d’athlétisme en collaboration avec VIMA. Pour la course mythique de 42,195 km autour de la ville, 112 marathoniens ont pris le départ hier à 7 heures au VIMA Ankorondrano. Aucune surprise, puisque Mampitroatse du Cospn de Boeny a franchi en premier la ligne d’arrivée en réalisant la distance en 2h19mn45s. « Je suis hyper content pour ce résultat. C’est dommage que je n’ai pas pu battre le record de la course  parce que je n’ai pas fait  d’entraînement particulier » a-t-il expliqué. Derrière lui, il y avait Narcisse Ramanantenasoa du Crown Vakinankaratra, qui a enregistré un chrono de 2h29min12s. A la troisième place s’est positionné Patrick Ralaiarimanana du Cosfa Analamanga, en accumulant un retard de 5 minutes par rapport à Narcisse. Chez les dames, les athlètes d’Analamanga se sont imposées en raflant les trois premières places. Ramanantenasoa Marina de la CNaPS Analamanga a arraché son deuxième titre, après l’édition 2016. Elle termine première avec un chrono de 3h12min47s, suivie par Landinirina Ratianarison, la championne d’Analamanga (3h23min 14s). Randrianarivelo Andréa Sidonie du club 3FANS Analamanga n’a pas lâché prise jusqu’à la ligne d’arrivée. Elle a bouclé les 42,195km en 3h35min 30s.

Pour la deuxième épreuve, notamment les foulées écolos de 10 km, Jean- Claude Rakotonirina du Crown Vakinankaratra a dominé la course. Il a enregistré un chrono de 33min 3s, devant Hobilalaina Andrianirina (33min 4s) et Elson Tiana Rasolohery de l’Asptt Analamanga (3min56s). Chez les dames, Mbolatiana Ramiandrasoa de la CNaPS Analamanga était trop forte pour Marthe Ralisinirina 3FB et Soalalanjanahary COSPN Analamanga. Elles ont respectivement signé un temps de 40min58s, 41min 30s et de 42min 36s. Le ministre Tinoka Roberto était venu au Stade d’Alarobia pour la remise des médailles. Ce dernier a octroyé une enveloppe de deux millions d’ariary aux participants.

Les autres résultats (foulées écolos 10km)

Seniors hommes non  licenciés

RAFALIMANANA Hasina    (37mn00s)

MAMINIRINA Jean Sylvain                    (38mn22s)

RANDIMBISOA Marie Landry                (39mn17s)

Vétérans hommes non licenciés

ANDRIANOME Zafiherisolo Elias          (39mn13s)

RAMANOHISOA Joachin                         (39mn48s)

RAMAMINKAVANA François                  (44mn05s)

Le plus âgé (homme)

RATSIMANOHATRA Abdiel      67ans    (1h14mn12s)

La plus âgée (femme)

RAZANORO Georges                  66ans      (1h15mn3s)

Seniors femmes non licenciées

RAVAOARISOA Nambinintsoa                  (51mn10s)

MANANTENASOA Ony Aingotiana           (52mn53s)

ANDRIATAHINISOA Niry                            (55mn17s)

Vétérans Femmes Non Licenciées

RAVAOMALANTOARIVONY Razafindrabodo    (52mn06s)

RASOARIMALALA Nicole                                   (54mn17s)

RAVONIARISOA Voahangy                                 (59mn35s)

 

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : Le Jr NBA Madagascar est lancé !

Le NBA Junior entame  sa première édition à Madagascar.

Pour sa première édition, trente équipes issues des écoles privées et publiques sont en quête du titre du NBA Junior. La compétition durera quatre mois en suivant la formule de la NBA des Etats-Unis.

C’est parti ! La cérémonie du lancement officiel du Jr NBA Madagascar League s’est tenue ce samedi au Gymnase Couvert Ankorondrano. Il s’agit du fruit de la collaboration entre NBA et la Fédération Malgache de Basket-ball, qui va durer quatre ans. En effet, des hauts dignitaires comme l’ambassadeur des Etats-Unis, Michael Peter Pelletier, le responsable du programme JR NBA en Afrique, Franck Traore, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, et le Représentant du Comité Olympique Malgache ont honoré de leur présence  l’évènement.Suivant la formule de la NBA, la compétition durera quatre mois, notamment jusqu’en mars 2020 pour les 30 équipes qui vont se disputer pour ce titre pour la première édition.Après leur défilé, le coordonnateur Jr NBA Madagascar, Tsimbina Andrianaivo, a annoncé l’ouverture de la compétition. « Nous allons commencer une autre histoire à compter de ce jour. On est en train de  réaliser nos rêves d’aussi bien longtemps et le grand jour est arrivé. Je remercie la FMBB, qui avait eu l’initiative d’emmener ce projet à Madagascar, ainsi que le gouvernement à travers le ministère de tutelle ». Il a fait un rappel que Madagascar avait brillé en 1971 en remportant le titre africain. L’ambition du NBA Junior est de refaire cette victoire à travers ce projet. La capitale était seulement désignée pour démarrer ce projet, mais pour cette saison même, cela va se propager dans les autres régions et ne s’arrêtera plus, selon ses explications.

Education et sport. Quant au président de la fédération, Jean Michel Ramaroson, il a fait connaître publiquement qu’« aujourd’hui c’est un grand jour, puisqu’ il y avait trois ans qu’on avait élaboré ce projet. Maintenant, Madagascar est parmi les dix pays qui peuvent en bénéficier. Cela est dû  au programme de la fédération, qui se rapproche approximativement des écoles. Ces dernières sont la base de toutes les disciplines sportives. Nous attendons la collaboration du ministère de l’Education Nationale, Technique et professionnelle et celle  de la Jeunesse et des Sports, puisque NBA est un réel atout pour le développement du basket-ball ».

A part la compétition, le projet met en valeur l’aspect éducatif des participants. Le partage des cultures, la maîtrise de la langue anglophone en fait partie, ainsi que la promotion du sport au niveau scolaire. Franck Traore, à son tour, a félicité la FMBB pour cette nouvelle vision sur le basketball malgache. Il souhaite que Madagascar se lance loin dans ce projet et qu’une équipe malgache puisse représenter l’Afrique au NBA Championship en Orlando en 2020.Entre autres, quatre matches ont déjà été  programmés lors de cette première journée. Les rencontres poursuivront tous les mercredis et samedis après-midi.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

La magie du football

Une fois de plus, le tout Mahamasina a vibré à l’unisson avec nos vaillants Barea. Des Barea certes poussifs vers la fin de la partie mais qui ont su conserver l’essentiel, la victoire. Et c’est le plus important, voire suffisant, pour gagner le cœur de tous les Malgaches.

De celui du président Andry Rajoelina en particulier qui n’a pas été sifflé. Mais vraiment pas du tout. Et si ce n’est pas le standing ovation, c’était presque selon l’adage « qui ne dit mot consent ».  En effet le Président de la République a su tisser un lien étroit avec le football et que la logique veut qu’on soit derrière lui.

La magie du football

Du coup, les promesses de construire des stades en couverture synthétique sont devenues celles de tout le monde. Il n’y a aucune note discordante car on s’accorde à dire que Madagascar a besoin de son football pour retrouver l’unité et cette solidarité devenue légendaire.

Et le mot trouve tout son sens quand des personnes d’origine modeste, l’écrasante majorité des Malgaches, ne rechignent pas à casser la tirelire pour être à Mahamasina. Pour ne prendre en considération que le coût du billet des gradins, il équivaut à 5 kilos de riz voire un sac entier pour une place à la tribune centrale.

C’est dire que la passion vaut plus que tout le reste. Mais sans le soutien des 25. 000 spectateurs de samedi, les Barea n’auraient pas eu cet important succès pour aller vers la qualification de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Une victoire de tous les Malgaches.

Si le sport est un vecteur important en éducation, il reste aussi un lien entre toutes les couches sociales comme cela se passe dans tous les pays du monde dont Madagascar en fait aujourd’hui partie.

Le football a trouvé toute sa place dans le cœur des Malgaches. Grâce à cette discipline, on a pu apprécier la présence d’autres personnalités ne gravitant pas autour du président Andry Rajoelina tel le président du Sénat, Rivo Rakotovao, sans parler de cette forte délégation du TIM.

A l’heure du bilan en tout cas, on ne peut pas taire le savoir-faire du nouveau président de la Fédération Malgache de Football, Arizaka Rabekoto Raoul, qui a offert en y mettant un prix fort, tous les ingrédients pour faire de ce match une grande fête. Et sécurisée qui plus est !

A cette allure en tout cas et en composant avec l’Etat, la FMF ira de succès en succès, puisque le soutien du public lui est déjà acquise.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Toliara – RN7 : Taksiborosy nivadika, mpandeha iray maty tsy tra-drano

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray, tamin’ny RN7 iny, ny antoandron’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny 12 ora. « Sprinter » iray manao zotra rezionaly niainga tao Toliara hihazo an’ Ilakaka no tra-doza teny an-dàlana, tao Andatabo (10 km miala ny tanànan’i Toliara), ka lehilahy mpandeha iray; izay olona avy any Ilakaka no maty tsy tra-drano, ary am-polony kosa ireo naratra. Araka ny nambaran’ireo nanatri-maso ny loza, dia voantsindry tamin’ny sisiny no nahafaty an’ity raim-pianakaviana ity. Raha ny fanazavana azo hatrany, niala bisikileta nitondra « charbon » izay nisosososo avy any ambony ity taksiborosy nandeha mafy tao anaty fiolahana, ka tsy nahatana ny familiana ny fiara nentiny intsony ny mpamily, ary nivarina tany anaty tatatra ilay fiara. Manoloana ny firimorimon’ny bisikileta tsy misy « frein » mitondra entam-be amin’ny fidinana an’Andatabo iny, izay mampitaraina ny maro sy mitera-doza matetika, dia tokony mba handraisana  fepetra hentitra amin’izay, satria tsy vitan’ny manome loza ny tenany ireo mpitaingina bisikileta mandeha mafy ampivoan’arabe, fa mbola miteraka loza ho an’ny hafa ihany koa. « Tsy vao sambany ny trangan-javatra toy izao, ka manaitra ny tompon’andraikitra mahefa izahay », hoy ny avy ao amin’ny Fikambanan’ny mpamily sy mpitondra môtô, nitafa tamin’ny mpanao gazety.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Trafikana rongony : Lehilahy iray indray tratra tetsy Ilanivato

Rongony avy any amin’iny faritra Tsinjoarivo iny no voalaza fa haparitak’ity lehilahy iray voasambotry ny pôlisy tetsy Ilanivato ity, ny herinandro teo, eto an-dRenivohitra. Nisesisesy tokoa tato ho ato izay ny fisamborana ireo fanetriben’ny firenena, mpivarotra na mpibizina rongony voasambotr’ireo mpitandro filaminana, na tany amin’ny faritra na ny teto an-dRenivohitra. Taorian’ilay hetsika nataon’ny polisy teny amin’iny faritra Antaninarenina iny tokoa ka nahasamborana ireo olona mpanaparitaka rongony mahery vaika, dia mbola nitohy ihany izay ezaka, ady atao amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina izay. Lehilahy iray, manodidina ny 55 taona indray mantsy no voasambotry ny pôlisy ihany koa, teny amin’iny faritra Ilanivato iny. Efa fantatry ny rehetra sy rain-dahiny amin’ny fivarotana rongony ity lehilahy ity. Tonga teny am-poto-tsofin’ny mpitandro filaminana izany ka nidina ifotony teny izy ireo. Natao ny vela-pandrika tamin’ny alàlan’ireo pôlisy manao fanamiana sivily, ka tra-tehaka teo ny lehilahy. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahafantarana, hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisy fa ny alatsinainy lasa teo izy no tonga teto an-dRenivohitra, nitondra ireo rongony iray “sachet”. Novidiny telo alina ariary tany Tsinjoarivo ny «entana » ary nokasaina hamidy dimy arivo sy dimy alina ariary teto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Voasambotra i « Fano » lehiben’ny mpanafika ny “Accès banque”

Taorian’ny fahazoam-baovao teo amin’ny polisy teto Toamasina, momba ireo andian-jiolahy efa nifampitadiavana tamin’ny fiaraha-miasa amin’ny andrimasom-pokonolona, dia soasambotra ny talata teo, raha ela nitsoahana ingahy isany Randrianantenaina Kevin na i “Vazaha” 25 taona, sy Rafanomezantsoa Berthin na i “Fano” 30 taona.

Raha momba an’i “Vazaha” aloha dia isany tena nampiaiky ny mpitandro filaminana taminy a ny famakiana trano sy magazay ary ny fanendahana tena hainy sy fanaony miaraka amin’ireo ekipany. Isan’izany ilay fanendahana polisy namonjy fodiana, ny 04 marsa 2018 nahavery môtô RS, ka ny namany antsoina hoe ‘Bonbonne” maty voatifitra, ny iray kosa niaraka taminy afa-nandositra tamin’izay fotoana izay. I “Vazaha” ihany koa no namono nahafaty ilay tera-tany vazaha frantsay antsoina hoe “Patrick Laborde” tao Tanamakoa; izay niarahany tamin’ny namany efa-dahy tamin’izay. Efa in-3 voasambotry ny fokonolona , sy ny polisy ity “Vazaha” na Kevin ity, ny taona  lasa, saingy tafatsoaka hatrany aorian’izay ka izao izy tratran’ ny polisin’ny FIP fahefatra izao indray.

Raha ny momba an’i “Fano” kosa dia ny  fanafihana mitam-piadiana no tena angadiny sy tena hainy, ka saika nahitana ny Dian-tanany avokoa ireo fanafihana nitranga ny taona nivalona nahery vaika teto Toamasina ireny. Isan’izany ny fanafihana ilay tranombarotra mpamongady Toaka tao Anjoma, ny 31 desambra  2018 nahaverezana vola tsy latsaky ny 50 tapitrisa ariary, ny magazay mpamongady Toaka sy zava-pisotro samihafa tao Tanambao V atao hoe “Fortuna” nahaverezana vola 10 tapitrisa ariary, ny “Accès Banque” tao Bazary kely ny 08 marsa 2019 izay nahazoan’izy ireo vola kitapo iray, ny mpivarotra lasopy tao Tanamborizano nahaverezana moto RS iray sy ny volamaty nandritra andro iray,…ary ilay mpivarotra kojakojan-tao-trano tao Vohitsara sy Tanambao V.

Tratra niaraka tamin’i “Fano” izao koa ny Basy PA vita gasy fampiasany amin’ny fanafihana ataony. Efa voasambotra ny 08 Mai 2019 tao ireo naman’i “Fano” niisa 8; izay efa samy miandry ny fitsarana ady heloka be vava avokoa ao am-ponjan’ Ambalatavoahangy amin’izao.

Malala Didier

Madagate0 partages

Madagascar. Le Golf du Rova accueillera le tournoi international MCB Tour Championship

C'est Sylvain Rabetsaroana, Président du Golf du Rova à Andakana Antananarivo, qui a annoncé la nouvelle: après l'île Maurice et l'archipel des Seychelle, le tournoi international de golf dénommé “MCB Tour Championship” (car sponsorisé officiellement par la Mauritius Commercial Bank) sera organisé à Antananarivo. Il avait à ses côtés, Ranaivo Andrianasolo, Président de la Fédération Malgache de Golf depuis le 7 septembre 2017. Une grande première dans ce domaine à Madagascar.

C'était le vendredi 15 novembre 2019 au “Dzama Coktail Café” sis Ivandry. Néanmoins, parmi la quarantaine de professionnels qui seront en compétition, il n'y aura qu'un seul golfeur malagasy qui défendra les couleurs de la Grande île. Il s'agit de Jean-Baptiste Ramarozatovo. Quand aura lieu ce tournoi international? Il se tiendra à Andakana, du 29 novembre au 1erdécembre 2019.

Il faut préciser, ici, que ce tournoi organisé à Madagascar a pu se faire grâce au joueur professionnel de golf, Marc Farry, également Président de “Marc Farry Organisation”, et de Mark Aspland, Directeur du “Staysure Tour” dénommé également “European Senior Tour”. Avec un contrat courant sur trois ans et une dotation de 275.000 euros, le “MCB Tour Championship Madagascar” devient ainsi la troisième destination de l’“Indian Ocean Swing” sur le circuit européen des plus de 50 ans.

Mais la compétition ne s'arrêtera pas à Antananarivo. En effet, après le Golf du Rova d'Andakana, les champions se rendront sur le Golf de Constance Lemuria aux Seychelles (5-7 décembre 2019), puis finiront sur le Golf de Constance Belle Mare Plage à l’île Maurice (13-15 décembre 2019).

Jeannot Ramambazafy

Madagate0 partages

BNGRC. Ilaina fitandremana sy fandraisana andraikitra manoloana ny firotsahan'ny orana

Nahazo taratasy filazana avy amin’ny météo ny momba ny toe-andro ny mpanao gazety, manambara fa ny volana novambra sy desambra no manomboka fikinjan’ny orana.

Ho an’ny volana janoary dia mbola hitohy izany orana izany, indrindra any amin'ny tapany avaratra. Nandritra ny roa na telo andro izay dia nisy fiovana ny toetr'andro. Nampahafantatra ny teo anivon’ny BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) sy ny Météo momba ny fandalovan’ny oram-baratra sy ny rivo-mahery eto Madagasikara.

Ho tratra izany ny ao Morondava, Toliara sy Vangaindrano. Araka ny fanazavana nomen’ny Sekretera mpanatanteraka ny BNGRC, ny Colonel Elack Olivier Andriakaja, dia nanomboka ny zoma 15 novambra 2019 tolak’andro izany rivo-mahery arahin’orana izany.

Raha ny vinavinan'ny mpamantatra ny toe-andro dia tokony hifarana ny alatsinainy izao izany. Fa na izany aza dia ilaina ny fitandremana hatrany amin’ireo toerana voalaza ireo, indrindra ny Distrika rehetra manerana ny Faritra telo eto Madagasikara : Atsimo Andrefana, Androy ary Menabe izay mety hisian’ny oram-be.

Ny tena loza izay mila fitandremana fatratra dia mety hisian’ny rano trambo ao Ampanihy andrefana sy Betioka atsimo. Ny hitrangana tondra-drano be indray dia ireo faritra rehetra manamorona ny renirano.

Ny rivotra indray dia eo amin’ny 50-60 kilometatra isan’ora no vinavina hisehoan'ny afainganam-pandehany ka any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana, Atsimo ary Atsimo Antsinanana no handalovany.

Manoloana izany dia efa nisy fampitana ny vaovao nataon’ny BNGRC niantefa tamin’ireo tompon'andriakim-panjakana rehetra mba handraisana fepetra mifanandrify amin’izany. Nisy misy aza ny tokony ametrahana miaramila amin’ireo moron-dranomasina hanakanana ireo olona tsy andehandeha na andriaka eny amin’ny ranomasina.

Mahakasika ny vato be eto Andrenivohitra izay ahiana hianjera dia efa tokony ho hisy fepetra raisina momba izany manoloana ny firotsahan’ny orana matetika. Efa nisy andraikitra noraisina teo aloha nifandrimbonan’ny Minisiteran’ny Ati-tany, ny Minisiteran’ny Fanajariana ny Tany ary ny Minisiteran’ny Mponina. Tsy mijanona hatreo izany fa mbola mitohy.

Nahatratra 100 no maty tratran’ny fihotsahan’ny tany nanerana ny Nosy. Tafiditra ao anatin’izany ny Faritra Analamanga, Analajirofo, Alaotra Mangoro, Sava, Sofia, Vatovavy fitovinany. Ho an’ny Analamanga, nandritra ny 4 taona dia 52 no maty vokatr’izay fihotsahan’ny tany izay. Noho izany dia ilaina ny fitandremana sy fandraisana andraikitra ho an’ny tsirairay.

Andry Rakotonirainy – Sabotsy 17 Novambra 2019

Madagate0 partages

Antsiranana. ENELEC: 50MW d’énergie solaire d’ici le 1er semestre 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE

ENELEC renforce la fourniture d’électricité, en ligne avec la politique énergétique de l’État

Voici une étape supplémentaire dans la poursuite des efforts déployés à Mahajanga, à Toamasina, à Toliara et à Antsiranana où ENELEC s’engage à fournir 50MW d’énergie solaire d’ici le premier semestre 2020, et qui permettront de baisser jusqu’à 40% les coûts de production de la jirama.

En effet, cette entreprise malgache longtemps engagée dans le développement des régions et de la capitale, à travers différentes installations énergétiques, s’apprête à démarrer, dès le 18 novembre 2019, l'installation d’un moteur Wärtsilä neuf dans la ville d'Antsiranana.

Cette nouvelle capacité va apporter une puissance complémentaire de 6MW à la ville, ce qui devrait contribuer largement à la couverture énergétique d’Antsiranana, tout en poursuivant la mise en place des installations menant à l’hybridation.

La mise en route de ce moteur complémentaire permettra d’envisager sereinement la montée en puissance des branchements à la fois industriels et individuels souhaités par le gouvernement, tout en permettant à ENELEC de pouvoir isoler des moteurs dans le but de les entretenir.

ENELEC continue ainsi son déploiement à la fois technique, à travers le renforcement de son parc, mais également stratégique, à travers les installations hybrides et solaires qui s’alignent avec la volonté du gouvernement de développer les énergies vertes accessibles au plus grand nombre, et au service du développement économique durable des régions.

Quels que soient les projets, ENELEC s’assure que ses installations et déploiements s’accompagnent toujours de programmes de formations des techniciens malagasy, en charge des installations afin que le transfert de compétences profite durablement aux ressources humaines locales.

Contacts :

mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tél.: +261 20 22 222 31/32

Fax: +261 20 22 556 45