Les actualités à Madagascar du Vendredi 18 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara55 partages

Litige Air Mad – Air France : La compagnie nationale condamnée à verser 46 millions USD de plus

Air Madagascar a perdu son procès contre Air France. Le verdict a été prononcé hier par le Tribunal de Commerce de Paris. La compagnie malgache paiera au total 101 millions USD pour les deux Airbus A340-300.

Air Madagascar survivra-t-elle à cette mauvaise nouvelle ? « Le Tribunal de Commerce de Paris a rendu son jugement. La décision concerne les conditions du contrat de vente des 2 Airbus A340-300 par Air France à Air Madagascar. Dans ce litige Air Madagascar a fait valoir ses arguments pour dénoncer les clauses de l’annexe H. Le Tribunal dans son jugement n’a pas entendu les arguments d’Air Madagascar et a considéré que ces clauses restaient valides. Air Madagascar estime être dans son bon droit et va exercer tous les recours légaux qui sont à sa disposition à l’encontre de cette décision. Cette situation n’a pas d’impact sur les opérations long-courrier d’Air Madagascar, les vols continueront d’être opérés selon le programme établi », a communiqué les responsables auprès de la compagnie nationale malgache, hier, dans la soirée.

Mauvaise affaire. Certes, les dirigeants de la compagnie malgache se sont fait avoir, en signant à la hâte le contrat de leasing-achat des deux Airbus A340-300, en 2012, pour un montant total de 67 millions USD. Le montant n’était pas le seul problème, car Air France a également prévu une clause de réserve de propriété, une clause de restitution et de frais de remise à niveau des avions. Non seulement la compagnie malgache a acheté deux avions à 67 millions USD – alors que leur prix ne devrait pas dépasser à l’époque 40 millions USD – mais dans le monde, plus aucune compagnie n’achetait ces avions dotés de quatre moteurs, qui revenaient trop chers en entretien et en carburant. Jusqu’ici, Air Madagascar a déjà versé une somme totale de 55 millions USD au titre de loyers – 24 millions USD pour le premier avion, dont 5 millions USD d’intérêts, et 31 millions USD pour le second, dont 7 millions USD d’intérêts. Pour se débarrasser de ces avions budgétivores, la compagnie malgache a voulu acquérir les derniers titres par anticipation, mais Air France a réclamé 46 millions USD au lieu de 23,5 millions USD, en s’appuyant sur les clauses citées ci-dessus. Après un long procès au Tribunal de Paris, la compagnie française a eu gain de cause. En tout, Air Madagascar aura donc à payer 101 millions USD, soit près de 167,44 milliards Ariary, pour les deux avions budgétivores. Une situation qui menace plus que jamais la survie de la compagnie.

Antsa R.

Midi Madagasikara34 partages

Portrait : D’une cité à une autre… dans les loges d’Ampefiloha

La saison des pluies restent la hantise des habitants du quartier d’Ampefiloha.

En plein centre d’Antananarivo, quartier administratif et quartier populaire, Ampefiloha a été édifié dans les années soixante. Accueillante, mystérieuse et festive… cette cité fait partie de la mémoire urbaine de la Capitale.

Un quartier qui s’expérimente, à travers ses dédales de couloirs, ses places fortes, ses parpaings, ses coins spéciaux pour la causette entre voisins… Ampefiloha symbolise l’urbanisation moderne, aux premières loges des bas quartiers, Si on prend en référence la situation géographique de la capitale Antananarivo. Sans être une cité tentaculaire, les accès pour y entrer sont nombreux. Voilà pourquoi, il est considéré comme étant en plein centre ville. En voiture, à bicyclette, à pied, même le train y passe depuis des lustres.

La vie des habitants y est paisible. Avec comme hantise les grosses pluies, quand l’eau arrive à entrer dans les chaumières. Après les trombes, on retrouve les portails de chaque maison ouverts, tout le monde s’affaire à évacuer les mini inondations. Ensuite, ça discute, ça élabore des stratégies pour se prémunir de la montée des eaux. Mais l’année suivante, on recommence les mêmes gestes. Bref, à Ampefiloha, tout ce qui concerne la communauté finit toujours par être discuté en bon voisinage. Ce que fait remarquer Lalaina Rajaonarivo, un fils du quartier, la quarantaine révolue. « On y retrouve encore les bases de la malgachéité, une société qui aime l’entraide, le fihavanana, le vivre ensemble… ».

Projet national. La naissance d’Ampefiloha est liée à un vaste effort d’urbanisation de l’Etat, afin de viser « l’amélioration du niveau de vie de la majorité des Malgaches. Il faut en effet savoir qu’il n’y avait que 11,5% de la population qui étaient citadins dans les années 60 », d’après Lala Herizo Randriamihaingo, dans son travail de mémoire intitulé « Les partis gouvernementaux et l’espace malgache de 1960 à 2001 ».

L’implantation du quartier était accompagnée par d’autres, à savoir Ambohipo, Ampefiloha, les 67 ha, Mandroseza, Analamahitsy et Itaosy. Les autres régions allaient également en profiter comme à Antsiranana avec la Cité la Sim, Fianarantsoa à Antarandolo, à Mahajanga avec 597 logements dans Manjarisoa et Tsaramandroso, Manakara à Ambalakazaha, à Mananjary pour Andranomamy… Toamasina avec les cités Valpinson, Béryl rouge et Béryl rose. Enfin à Toliara dénommée la cité Sisal à Beloha.

Dans l’histoire post indépendance de Madagascar, aucun projet immobilier n’est encore venu à la hauteur de la mise en place de ses quartiers. Un parc de « 7.500 logements » selon les estimations. Fort de cette histoire commune, Ampefiloha est une des premières communautés cosmopolites d’Antananarivo. Les résultats de ce brassage a toujours été positif selon Naty Kaly, artiste multiforme, graffeur, chanteur… et promoteur de « JamerlaKoonaction », devenue une des soirées branchées de Tana chaque 25 juin. « C’est une cité riche… Disposant de nombreux talents, que ce soit culturel ou sportif. Bref, dans tous les domaines. Une cité productive et active. Souvent, on se retrouve dans les meilleurs quel que soit le secteur », met-il en avant.

Beaucoup se souviendront des magasins dévalisés en 2009 au fort de la crise. Comme un seul homme, les habitants du quartier se sont levés pour contrer les casseurs. Un affrontement civil a été évité de justesse. « Des milliers de personnes s’agglutinaient sur le pont, en première ligne se trouvaient des femmes et des enfants. On aurait dit que c’était organisé, voire préparé. Ils s’étaient préparés à semer la pagaille. De notre côté, nous étions  prêts à les contrer. Les policiers sont entrés en scène et cette foule s’est éparpillée. Nous voulions surtout garder l’honneur de notre quartier », se souvient un riverain qui tient à garder l’anonymat.

Pertes de repères. Mais depuis cette période, l’insécurité est montée en flèche dans le quartier. Des vols à la tire, des attaques à main armée… Ampefiloha a perdu sa réputation de quartier inviolable. « Cela est dû au fait qu’il n’y a plus de leaders dans tous les aspects de la vie de la communauté. Ils étaient également des modèles », analyse Valisoa Ramaherijaona, ayant passé toute son enfance dans la cité. Il y a eu une vague de leaders à chaque génération. Autant qu’il se souvienne, « comme les Daniel Ramaromisa, ensuite, la génération d’après a repris le flambeau. Et celle d’après… », ajoute Valisoa Ramaherijaona. Ce dernier a monté un groupe sur facebook, connectant tous les anciens et actuels habitants, du lointain Canada à Toamasina, de son secteur Kintana, une des multiples subdivisions du quartier.

A Ampefiloha, les jours ne changent jamais pour certains. Le chômage est un fléau gagnant de plus en plus les jeunes. L’époque dorée des « légionnaires » et des hyper diplômés est révolue. Un des pouls d’Antananarivo, la cité ressent également le marasme actuel.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara6 partages

Madagascar – Banque mondiale: Des points positifs pour la performance financière 2019

Le ministre de l’Economie et des Finances, lors d’une intervention dans le cadre de la réunion annuelle de la Banque mondiale et du FMI.

La Banque mondiale et le FMI qui viennent de tenir leur réunion annuelle à Washington sont rassurés quant à la solidité du Plan pour transformer radicalement l’économie de Madagascar et conduire le pays vers l’émergence.

 C’est du moins ce qui s’est dégagé de la réunion qui a eu lieu avant-hier entre une délégation malgache conduite par le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, d’une part et de M. Tchatchouang, Administrateur du groupe Afrique auprès de la Banque mondiale d’autre part.

Points positifs

Une réunion axée principalement sur la performance financière 2019 de Madagascar et qui a, en tout cas, permis de dégager des points positifs quant aux efforts de redressement menés dans le pays. On sait, en effet, que le taux de décaissement global des fonds alloués à Madagascar au titre de l’IDA pour l’année fiscale 2019 se situe actuellement à 22% (contre une moyenne de 20%), sur une enveloppe totale prévue d’environ 400 millions de dollars. Toutefois, le ministère de l’Economie et des Finances s’est engagé à prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour améliorer cette performance de décaissement à travers le renforcement de la coordination entre ministères et les secteurs, afin de relever ce taux d’ici à juin 2020. En ce qui concerne le score CPIA (Country Policy and Institution Assessment), Madagascar a obtenu un score de 3,3 pour l’année 2019. L’objectif est d’atteindre un score de 3,7 en renforçant davantage les réformes en matière de gestion macroéconomique et financière pour pouvoir augmenter, l’enveloppe à obtenir pour le cycle IDA 19 de la Banque mondiale.

Augmentation de capital

La réunion était également une occasion de conclure qu’il est important pour Madagascar de procéder à l’augmentation du capital BIRD (Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement). Tout en étant éligible au financement IDA, Madagascar bénéficiera indirectement de cette augmentation de capital à travers plus de projets susceptibles de bénéficier plus de financement, notamment via les projets du secteur privé. Par ailleurs, le Grand Argentier malgache a eu l’honneur de présider la réunion du réseau des ministres des  Finances des pays à faible revenu francophones, dont le principal thème débattu concerne la problématique de l’endettement et le financement du développement. Cette réunion a connu également la participation de hauts représentants de diverses institutions internationales, notamment le FMI, la Banque mondiale, le CNUCED, le Club de Paris. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Vendredi joli

Palais des Sports Mahamasina

Lalatiana et Rija Ramanantoanina, un duo de choc

Quand on est mélomane et amoureux des chansons à l’eau de rose, le palais des Sport est l’endroit idéal pour ce soir. Avec Lalatiana et Rija Ramanantoanina, leurs chansons en duo sont devenues cultes dès lors chaque rendez-vous fixé par eux est d’office incontournable. Au programme, les meilleurs des deux répertoires, une ambiance jazzy bon enfant, mais surtout des retrouvailles entre passionnés qui s’annoncent plutôt bonnes.

« Telozoro » Andrefan’Ambohijanahary

Du slow rock à la ZIV

Le groupe Ziv offrira un cabaret au « Telozoro » Andrefan’Ambohijanahary. Le slow rock résonnera la grande salle de Bekoto. Le collectif interprétera des chansons des années 90. Selon, Rod, la pierre angulaire du groupe, Batata de Raimbl partagera la scène avec eux. Une soirée à ne pas rater pour les amoureux de pop rock.

Piment Café Behoririka

Olombelo Ricky remet une couche

« Manala  azy vita bac », il en a fait sa marque déposée. Mais cette année, c’est entre deux sessions qu’Olombelo Ricky retrouve les fans. Plus précisément, c’est au Piment Café Behoririka que l’artiste passera la soirée bonne ambiance du vendredi. Ce soir donc, place à ce qui a fait le succès d’Olombelo Ricky depuis tout ce temps, avec la présence massive de ses amis en or.

Glacier Analakely

Khaleba aux commandes

Khaleba est de retour ! L’ambiance tropicale sera au Le Glacier. Ce soir, c’est un artiste originaire de Morondava qui est à l’affiche. Khaleba Andry et ses camarades prouveront leur savoir-faire en matière d’animation de soirée du côté d’Analakely. Le chanteur fera vibrer le public sur les sons du Menabe sans chichi ni retenue sur « Magneny » entre autres. Déjà très connu dans sa ville natale, le chanteur est un adepte du « tsapiky ».

ls’Art galerie Ampasanimalo

De la musique éclectique avec Dozzy Njava

Il chante en famille, mais cela ne l’empêche pas de percer dans le monde en solo. Ce soir, Dozzy Njava sera sur les planches de l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. Sa voix résonne avec assurance sur des compositions aux rythmes hybrides qui balancent entre l’électro, le traditionnel et la pop. Le tout, nous rapporte-t-on, est d’un charme grave, sobre et sans égal.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Genre et journalisme : Le chemin serait encore long

La violence basée sur le genre est un phénomène sous-déclaré à Madagascar.

Les résultats des enquêtes faites au niveau de la presse sur les journalistes et le genre ont été présentés au centre Arrupe Faravohitra hier.

« L’on constate un non-respect du genre dans le milieu du journalisme malgache ». Propos avancés lors de la présentation des résultats de l’étude menée auprès des journalistes sur la question du genre. Entrant dans le cadre du projet Sahala, mis en œuvre par l’ONG C-for-C et Save Madagascar, les enquêtes en question ont eu comme objectif de « dégager la perception des journalistes malgaches de ce qu’est la question du genre ». Mais également, pour connaître « si pour les citoyens malgaches, le journalisme joue un rôle de promoteur de la lutte contre la violence basée sur le genre ou un rôle d’obstacle à la lutte ». Menées auprès d’environ quarante journalistes répartis dans différents types de presses, les enquêtes anonymes ont démontré que « certains journalistes estiment qu’il y a une différence de traitement entre les femmes et les hommes ». Ainsi, les femmes seraient « lésées » par rapport aux hommes dans le milieu. Également menées auprès de citoyens lambda, les enquêtes ont permis de savoir que pour de nombreux Malgaches, « la presse ne participe pas trop dans la lutte contre la violence basée sur le genre ». Mais également que « les hommes ont conscience des pressions endurées par les femmes ».

Taux. Il conviendrait de noter que les enquêtes ont été menées dans les régions Menabe et Analamanga. Interrogée sur le pourquoi du choix des deux régions en question, Sariaka Nantenaina, chef de projet Sahala de répondre : « les régions Menabe et Analamanga font partie des cinq régions qui présentent les plus forts taux de prévalence en matière de violence basée sur le genre à Madagascar ». En effet, l’enquête nationale sur le suivi des indicateurs des Objectifs du millénaire pour le développement (ENSOMD) conduite en 2012 et 2013 fait savoir que le taux en question est de 42% pour la région Menabe. Des avancées ont toutefois été observées ces derniers temps. Entre autres, l’abandon petit-à-petit de la culture du silence dont la conséquence directe est la hausse des statistiques d’un côté, mais surtout de la possibilité pour les victimes d’être prises en charge par les organismes mis en place pour cela. Si les hommes sont conscients des pressions endurées par les femmes, il n’en demeure pas moins que la lutte contre la violence basée sur le genre soit encore de longue haleine pour le pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Hery Rajaonarimampianina : Vers son retour sur la scène politique

L’ancien président prépare son retour.

Il a choisi de se taire après son échec cuisant au 1er tour de l’élection présidentielle de 2018. Il s’est retiré de la scène politique nationale en s’occupant de sa famille et de ses activités professionnelles à l’étranger. Il, c’est l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina. On sait actuellement que ce dernier envisage de revenir sur la scène politique à Madagascar. Nos sources ont permis d’apprendre que Hery Rajaonarimampianina a eu à Paris fin septembre une rencontre avec le président national du parti HVM Rivo Rakotovao.

Congrès national. Il aurait été décidé à l’issue de cette rencontre que le HVM tiendra bientôt son congrès national à Antananarivo. Un congrès qui permettrait de restructurer l’ancienne formation politique majoritaire. A rappeler que le HVM n’a pas présenté des candidats aux dernières Législatives. D’anciens barons du parti se sont par contre présentés en leur nom personnel, pour ne citer que Neipatraiky Rakotomamonjy, Narson Rafidimananana et Monique Rasoazananera. Par ailleurs, le HVM sera également absent aux Communales du 27 novembre.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Football- Coupe de la Confédération : Fosa Juniors accueillera la RS Berkane à Vontovorona

Le SG et le Coach de Fosa Juniors lors de la conférence de presse d’hier.

Cette fois-ci, Fosa Juniors se déplacera dans la Capitale pour accueillir les Marocains de la RS Berkane dans le cadre des 16èmes de finale bis de la Coupe de la Confédération. La rencontre aura lieu le 27 octobre à Vontovorona.

D’habitude, Fosa Juniors accueille son adversaire dans son jardin quand il s’agit d’un match international. Mais pour une toute première fois, le champion de Boeny a décidé de se déplacer dans la Capitale, notamment au Complexe Sportif de Vontovorona pour recevoir les Marocains de la Renaissance Sportive Berkane, le 27 octobre, à l’occasion du match aller du second tour préliminaire ou 16èmes de finale bis de la Coupe de la Confédération. La nouvelle a été officialisée hier par le Secrétaire général du club, Ando Harivola et le coach Titi Rasoanaivo lors d’une conférence de presse au Futsal Andraharo.

En effet, beaucoup sont les facteurs qui les ont forcés à prendre cette décision selon les explications. « La décision a été prise pour plusieurs raisons. Nous n’avons qu’une semaine pour le match retour du 03 novembre, alors que, nos joueurs, ceux qui font partie des Barea Chan, pourraient être fatigués et ne supporteraient pas un long voyage sur route. La seconde raison est que, selon les règlements, c’est l’équipe hôte qui prend en charge le séjour de son adversaire pour le match aller, et réciproquement pour le match retour. De ce fait, la prise en charge de la RS Berkane serait trop onéreuse, on ne pourrait pas se permettre de frais exorbitants car l’équipe marocaine ne pourra rentrer à Rabat lundi après le match» a expliqué le SG. Ce dernier adresse ses excuses à tous les fans de Fosa Juniors à Majunga pour ce changement.

Le choix est tombé sur le stade de Vontovorona, un terrain synthétique comme celui du stade Rabemananjara Majunga. « Les joueurs de Fosa Juniors sont habitués à jouer sur une pelouse synthétique. Ils ont aussi joué sur ce stade lors de la deuxième phase du championnat national. Nous esperonons qu’il n’y aura pas d’impondérable ni de mauvaise surprise à ce sujet », a ajouté le coach. Ses protégés y avaient déjà commencé leur entraînement depuis mercredi dernier avant de tester le Stade de l’Elgeco Plus au By-Pass hier. Cela se poursuivra cette semaine avec un match amical qui les opposera à l’Uscafoot, dès les joueurs membres de l’équipe nationale seront de retour. En effet, ils sont prêts à en découdre face à la RS Berkane. Lors de cette conférence de presse, Titi Rasoanaivo a précisé qu’Eliot est encore un joueur membre à part entière du club.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Elimination de la pauvreté : La priorité des priorités

8,2 millions d’enfants de moins de 18 ans sont affectés par la pauvreté à Madagascar et sont fortement touchés par différentes privations en matière de nutrition, de santé, d’éducation, de logement, etc.

Avec 75% de sa population vivant dans la pauvreté, Madagascar figure parmi les pays les plus pauvres du monde. Hier, journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, était une occasion pour tirer la sonnette d’alarme sur une situation intenable pour les trois quarts de la population de la Grande île.

Objectif numéro un dans les ODD (objectifs de développement durable), l’élimination de la pauvreté reste un défi majeur pour Madagascar, avec 75,1% de sa population vivant dans la pauvreté (avec moins de 1,9 dollar par jour), selon les données de la Banque mondiale. Ce taux était de 77,7% en 2014, soit une très légère baisse en quatre ans. Selon toujours la Banque mondiale, le secteur agricole joue un rôle déterminant dans l’évolution de la pauvreté dans le pays, sachant que 80% de la population dépendent de ce secteur et que la croissance agricole « est restée trop faible et volatile ces dernières années et a généralement été inférieure à la croissance démographique ».

Conditions de vie. Madagascar, placé au quatrième rang des pays où le taux de malnutrition chronique est le plus élevé (avec un enfant sur deux âgés de moins de cinq ans souffrant de retard de croissance), peine à en venir à bout de la malnutrition, indissociable avec la pauvreté et d’autres secteurs, faisant de ce volet un problème aussi vaste que complexe. Par ailleurs, les conditions de vie restent précaires pour la grande majorité de la population : faible taux d’accès à l’électricité (seulement 13%, l’un des plus bas au monde) ; faible taux d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène (moins de la moitié de la population ont accès à l’eau potable et seulement 10% utilisent des structures d’assainissement de base) ; exposition aux événements climatiques, etc.

Protéger les enfants. Les personnes vivant dans la pauvreté ne sont pas à l’abri de diverses discriminations : manque d’accès aux soins de santé ; faible accès à une bonne alimentation et à un logement décent ; conditions de travail dangereuses ; accès inégal à la justice, et bien d’autres. Cette année, la célébration de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté se penche plus particulièrement sur les enfants et leurs familles (cette année ont été également célébrés les 30 ans de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, proclamée en 1989). C’est ainsi que le thème 2019 pour la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté est « Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté ». Faut-il rappeler que les Etats ayant ratifié cette Convention (ratification par Madagascar en 1991) ont reconnu le droit de tout enfant à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, intellectuel, mental et social. Tout responsable occupant des postes de pouvoir sont ainsi juridiquement tenus d’œuvrer pour la réalisation de ces droits. Soulignons qu’hier, un événement pour marquer la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, a eu lieu au siège de l’ONU, à New York.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Gabegie au stationnement de Fasankarana.

Les taximen de Fasankarana se sont plaints de la gabegie en termes de transport au niveau du stationnement. En effet, depuis quelques temps, il n’existe plus de suivi au niveau des transporteurs clandestins. L’effectif considérable de ces prestataires contribuent aux causes des embouteillages jusqu’à Ankadimbahoaka. Selon les dires d’un représentant des chauffeurs de taxi, des minibus, des voitures 4x4 ainsi que des motos travaillent clandestinement.
Face à cette situation, les chauffeurs de taxi ne peuvent plus se contenter que du peu de clients qu’ils reçoivent par jour. Malgré cela, ils continuent de payer les taxes pour la licence. Ils réclament donc un suivi plus minutieux des responsables et ne laisser travailler que ceux qui possèdent une licence.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : des chiffres inquiétants montrant le niveau de pollution de l'air à Antananarivo.

Selon une étude faite par INDRI Madagascar, à Antananarivo le 15 Octobre dernier, le niveau de pollution de l'air dans la capitale est exorbitant. En effet, en utilisant un TemTop LKC-1000S+, cette entité a pu identifier que les taux de matières particulaires fines et de matières particulaires grossières dépassent largement la norme définie par l’Organisation Mondiale de la Santé.
Cette entité tire la sonnette d’alarmes pour prendre des mesures dans l’immédiat pour remédier à cette situation. Selon les informations, les feux de brousses qui ne cessent de s’étendre partout sur la grande île ainsi que les véhicules usés constituent un pilier majeur pour la pollution de l’air dans tout Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Un affrontement nocturne entre force de l’ordre et les habitants d’Ambohitrimanjaka.

Depuis quelques jours, la population d’Ambohitrimanjaka s’est portée contre la réalisation du projet Tanamasoandro. En effet, ledit projet nécessitera la démolition d’habitations ainsi que le remblayage d’une surface considérable de la rizière environnante. Ce 17 Octobre, des techniciens portant les engins pour commencer les travaux sont arrivés dans la commune rurale d’Ambohitrimanjaka.
Voulant présenter leur mécontentement le peuple s’est rebellé. Pour cela, des gens ont détruit et jeté certains matériels dans le fleuve d’Ikopa. Des éléments de force de l’ordre s’y sont rendus. Suite à l’affrontement, 3 personnes ont été blessées et 3 autres mis en arrestation. Parmi les blessées, un homme a été touché sur sa jambe.
Tia Tanindranaza0 partages

TOAMASINATra-tehaka ireo mpitondra « tuc tuc » mpanendaka

Efa maro no lasibatra ka fantatry ny ankamaroan’ny mponin’ny Toamasina ny endrik’ireo jiolahy sy ny fihetsiny ary ny bajaj fitondrany. T

aorian’ny fitoriana maro voarain’ny mpitandro filaminana tao Toamasina, voasambotry ny Polisy any an-toerana ny 16 oktobra teo niaraka tamin’ny fanampian’ny fokonolona ny mpitondra bajaj na « tuc-tuc » iray sy ny mpiray tsikombakomba aminy izay mody miseho mpandeha amin’ilay tuc tuc nohon’ny resaka fanendahana. Andro alina no hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny ka rehefa mahita olona mandeha irery ireto olon-dratsy ireto dia manatona ilay olona ary miresaka aminy sao hitaingina tuc tuc ilay olona fa mbola manana toerana iray malalaka izy ireo . Rehefa babony ilay olona ka mitaingina izany dia mitady toerana mangina ary eo no hanaovany ny asa ratsy ka sady voahendaka ilay olona no voaratra ihany koa. Nohon’ny fiaraha-miasa tamin’ny fokonolona izay nahafantratra ny asa ratsy fanaon’ireto lehilahy ireto moa no nahatratrarana azy ireo.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

AMBATOMAROMpifoka rongony nifanenjehan’ny polisy

Vao nahita ireo mpitandro filaminana ireo mpifoka rongony eny Ambatomaro dia nirifatra nitsoaka.

 Efa-dahy no voasambotry ny polisy avy ao Antaninandro ny alarobia 16 oktobra 2019 lasa teo nandritra ny fisafoana izay natao teny Ambatomaro. Nandalo tamin’ireo faritra fantatra fa fifohana rongony eny an-toerana ny polisy ny alarobia tokony ho tamin’ny 7 ora hariva. Tamin’izay indrindra izy ireo no nifanehatra tamina tovolahy maromaro teo am-pifohana rongony. Nisy ny fifanenjehana ka 2 lahy no voasambotra. Nokarohina ireo namany ka 2 lahy hafa no voasambotra tsy lavitra teo. Nandritra ny fisavana dia mbola nahenoana fofona rongony sy fonosana rongony iray tamin’izy ireo. Niaiky ny helony avokoa izy efa-dahy ireo. Natolotra ny fampanoavana omaly alakamisy 17 oktobra 2019 ny raharaha.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandary mamo nitifitra tamin’ny basinyDivi-janahary no tsy nahavoa ilay tovolohy

Karohina ilay manamboninahitra izay “commandant de compagnie” teo aloha tao Ampanihy-Andrefana voalaza ho nanaotao foana ny talata teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TalatamatyMaty tsy tra-drano ilay mpitondra môtô

Tsy an-kijanona intsony lozam-pifamoivoizana izay mahafaty ny mpandeha moto. Omaly dia nisy iray hafa indray namoy aina tetsy Talatamaty.

Tapaka ny lohany sy ny foto-peny, raha ny fahitana azy vonjimaika. Isan’andro dia misy haterina hatrany ao amin’ny tranom-patin’ny HJRA vokatry ny fandehanana moto. Hatreto dia tsy mbola misy fepetra firy noraisina mihitsy ankoatry na fanovàna lalàna momba ireny fa toa havela ho faty fotsiny ny mpampiasa moto. Endrika iray izay midika izany fa mbola ho ela vao voafehin’ny mpitondra ny lafiny fifamoivoizana sy fiarovana ny ain’ny mpampiasa làlana. Ny tsirairay ihany koa anefa dia tompon’andraikitra amin’ny tenany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny kaominina Antsirabe12 volana tsy nandray karama

Nihamafy ny fitokonana notanterahin’ireo mpiasa eo anivon’ny kaominina Antsirabe amin’izao fotoana.

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatry ny loto sy ny havoretranaMamely ny aretin-kibo, ny areti-maso eto Iarivo

Tsy misy faritra tsy ahitana loto mivangongo intsony eto an-drenivohitra amin’izao.

 

 

 

 Manginy fotsiny ireo toerana takontakona izay lasa fanaovana maloto, nefa tena mitera-doza ho an’ny fahasalamana tokoa. Tsy voahaja ny fahadioavana, kanefa manampy trotraka ny setroka sy loto ateraky ny fiara, izay saika tsy voahara-maso firy eto amintsika ka na fiara efa midonan-tsetroka be aza misy mbola miasa. Gaboraraka tanteraka. Maro ny voka-dratsy aterak’izany raha araka ny fanazavan’ny dokotera Mamy R, omaly. Ho an’ny rivotra manokana izay lasa misy fofona sy maloto dia miteraka ny  aretin’ny taovam-pisefoana toy ny kohoka sy ny sery izany.  Ao koa ny areti-maso izay nomarihin’ity dokotera ity fa tsy vitan’ny kôlira araka ny mahazatra intsony  ny fitsaboana azy fa ilana fikarakarana manokana mihitsy vokatr’ilay loto miparitaka. Antony mahatonga ny aretin-kibo izay mamely ny olona maro amin’izao ihany koa ny loto. Mety tonga hatrany amin’ny rano sotroina izay mankany am-bava nefa mety entin’ny tanàna na ireo karazan-tsakafo hamidy eny amoron-dalana tsy voatandrina ihany koa. Ho an’ny aretin-kibo dia mety hipiriritra avy hatrany ilay olona ary manotika ny kibo. Miantso ny olona mba samy ho mailo ka hanalavitra ny loto miparitaka ity dokotera iray ity hitandroana ny fahasalamana.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny fanotofana tanimbaryHihetsika anio ny vahoakan’Ankadimanga, Itaosy,…

Taorian’ireo vahoakan’Anosibe Izaivola ao anatin’ny Boriborintany fahenina sy Ambohitrimanjaka dia hifanampy hanao filaharam-be hanohitra ilay tetikasa tana-masoandro ihany koa ny vahoakan’Itaosy,

 

 

 

Ambohidrapeto, Ankadimanga anio zoma 18 oktobra. Tena fanimbana tsotra izao ny soatoavina sy ny vakoka mampalaza an’Ambohidrapeto sy Ambohitrimanjaka mantsy ny fanatanterahana ity tetikasa ity, hoy ny  solontenan’ny mponina. Ankoatra ny tanimbary fambolem-bary mantsy dia toerana fiompiana trondro sy vorona ary fanaovam-biriky ihany koa ireo kasain’ny fitondraùm-panjakana  hototofana ireo izay hiveloman’olona an’aliny, hoy ny vahoaka tahaka ny ao anatin’ny Kaominina Ankadimanga.  Nomarihin’ny mponina moa fa raha sanatria ka hiroboka ihany ny fanjakana hanototra io toerana 1.000 ha eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina io dia hisy tondra-drano hatrany an-drenivohitra ka tokony samy hiady ny rehetra fa tsy ny vahoaka tompon’ny tany hototofan’ny fanjakana ihany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

ITAOSY-ZOTRA KOMAFILAMihamafy ny fampijaliany mpandeha

Mihamahafy hatrany ny fampijaliana ataon’ireo taksibe ao amin’ny zotra KOMAFILA mampitohy an’ny Cnaps Ampefiloha amin’ny Cité des assureurs Itaosy ankehitriny,

 

indrindra taorian’ny nilatsahan’ny ranon’orana.  Vao maraina miainga any amin’ny tobim-piantsonana  Itaosy mantsy izy ireo dia efa milaza fa eny Anosizato no farany ary tena sahiny tokoa ny manary ireo mpandeha eny an-toerana. Rehefa hariva indray dia lalovan’izy ireo fotsiny ny tobim-piantsonana toy ny eny Soanierana sy Ankadimbahoaka ka raha mbola misy mpandeha misisika hiditra dia ilany vaniny.  Hanontaniany hatrany hoe : aiza no miala raha efa fantany tsara  izao fa hamonjy fodiana eny Itaosy. Rehefa hitany fa miezaka mitaky ny zony ireo mpandeha ary tsy mamaly ny fanontaniany dia havoakany eny am-pandehanana avy hatrany sady mbola arahiny rahom-bava ihany koa. Mpandeha maromaro no nataona  mpamily sy mpanampin’ny mpamily ao amin’ny zotra komafila  izany afak’omaly na dia avy aza ny orana. Betsaka tamin’ireo mponin’Itaosy moa no efa nanatona ny filohan’ity koperativa ity saingy tsy nahazo valiny mahafa-po. Asainy mandrakitra an-taratasy ny fitarainany ireo mpandeha nefa tsy misy akory ny fandraisana fepetra. Hangatahina ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety sy ny minisiteran’ny fitaterana mba hijery manokana ity zotra komafila mihazo an’Itaosy ity sy ny komifi izay samy misy tsipika manga ny valahiny.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIFAMOIVOIZANAFeno kamiao miditra eto an-drenivohitra amin’ny ora tsy

voafetra. Izany no isan’ny miteraka ny fitohanan’ny fifamoivoizana manerana ny tanàna.

 Lasa gaboraraka tanteraka ny fivezivezen’ireo fiarabe izay tokony ho amin’ny alina ihany  vao afaka miditra eto an-drenivohitra. Eny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny, toa an’Ankadimbahoaka sy Andoharanofotsy ary mipaka hatreny Tanjombato dia izy ireo avokoa no mameno ny lalana ankehitriny. Mila mandray fepetra hentitra fa sempotra Antananarivo izay mila fandaminana matotra.

CAMERA DE SURVEILLANCE

 Manomboka eto dia ny « caméra de surveillance » mipetaka eny amin'ny lalana amin'izao no hangalana ny porofo rehetra hanaovana fanadihadiana momba ireo loza miseho eny amin'ny lalana. Hanalefahana ny fitohanan'ny fifamoivoizana ihany koa izy ireny na dia tsy mbola hahasahana an’Antananarivo manontolo aza. Nametrahana koa etsy Ampasampito izay faritra mbola ahitana fitohanana goavana. Enga anie ka tsy ireo fitaovana ireo indray no mbola hisy hangalatra koa.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

 Tanora miisa 22 no indray naratra mafy vokatry ny lozam-pifamoivoizana nitranga tany akaikin’i Port Bérgé. Izy ireo dia eo anivon’ny Sampana Tanora Kristiana (STK) ao amin’ny fiangonana protestanta ao Antalaha. Notaterina tao amin’ny toeram-pitsaboana akaiky indrindra izy ireo ary ny fiangonana Zoara ao Mampikony no nanampy ireo naratra tamin’ny fiantohana ny rehetra.

LALANA ETO IARIVO

 Efa feno dian-kodiarana sahady ireo lalana vao nolalorina teto an-drenivohitra. Vao miala kely eo izany ireo mpanao lalana dia efa misy manararaotra mampiasa sahady ny lalana kanefa tsy maina ny « goudron » na « bêton » izay nanamboarana azy. Rariny ihany ilay sinoa izay sefon’ny fanamboarana tetsy Ankadimbahoaka raha nahavita nikasi-tànana ilay olona tsy nieritreritra akory fa avy dia nitondra ny fiarany teo amin’ny lalana tsy mbola vita. Mila andrasana toy ny omby ve ?

TAOLAM-PATY

Taolam-paty amin’ny gony maromaro no tratra tetsy Miarinarivo. Mbola betsaka ihany izany no voafitaka amin’ity raharaha iray ity satria hatreto dia tsy nisy fanadihadiana ara-tsiantifika mihitsy izay nilaza fa misy ilàna azy ny taolam-paty. Tamin’ny tranga maro izay efa narahana rahateo dia tsy hita akory ny tena mpividy any amin’ny farany. Ireo mpitatitra sy mpamaky fasana hatrany no tratra farany ary tsy mahafantatra akory ny mpaniraka azy.

FANAFODY DIABETA

Sasa saro-tadiavina koa izao ny fanafody « Insuline » izay natokana ho an’ireo mararin’ny

Diabeta. Tsy misy fanazavana akory na inona na inona eny amin’ny farmasia sy ny hopitaly fa dia hoe tsy misy fotsiny. Mitaraina ireo mararin’ny diabeta satria tsy azo ajanona izy ireny fa mety mitarika ny fiakaran’ny tahan’ny siramamy avy hatrany ary izany indray avy eo no mety hanimba ny voa, io farany izay tsy misy fanafodiny eto amintsika.

Tia Tanindranaza0 partages

Asa sosialy Hidina ifotony ny Autisme Madagascar

Ankizy ahiana ho ôtista miisa 29 avy eto Antananarivo, 11 avy ao Toamasina ary 10 avy any Fenoarivo Atsinanana no vita fitiliana maimaimpoana tamin’iny volana jolay iny,

 

 

 teto amintsika, ka ilay manampahaizana iraisam-pirenena, ny dokotera Pierre Sans, no nanatontosa an’izany. Tafiditra ao anatin’ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny Groupe Filatex sy ny fikambanana “Autisme Madagascar” izany, izay nomena ny anarana hoe : “Opération blue”. Ankoatra ireo dia ankizy ôtista miisa 25 ihany koa no nisitraka fitiliana momba ny fahasalaman’ny nify sy ny ati-vava, tany amin’ny Faritra Atsinanana sy Analanjirofo. Nohamafisina ihany koa ny fahalalan’ireo ray aman-dreny sy ireo tompon’andraikitry ny sekoly, tany amin’ireo Faritra roa ireo. Mbola mitohy ny hetsika ao anatin’ity fiaraha-miasa ity, ka amin’ny 31 oktobra hatramin’ny 02 nôvambra izao dia ho any Bongolava indray ireo mpilatsaka an-tsitrapo avy ao amin’ny “Autisme Madagascar”. Hisy, mandritra izany, ny fitiliana voalohany (pré-bilan) hatao amin’ireo ankizy ahiana ho ôtista any an-toerana, arahin’ny fanamafisam-pahalalana sy fanofanana ary fampahafantarana an’ireo ray aman-dreny sy ireo tompon’andraikitry ny sekoly. Hofaranana any amin’ny Faritr’i Boeny kosa ny fidinana ifotony any amin’ny Faritra, amin’ity taona ity.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahan’ny tanoraZava-dehibe ny famokarana sy fanondranana

Ny ambasady Frantsay no nanapa-kevitra amin’ny fikarakarana ny alakamisy fahatelo isam-bolana mahakasika ny fandraharahana.

Tanjona ny hamoaboasana eo anatrehan’ireo tanora tompona tetikasa na manana tetikasa amin’ny alalan’ny latabatra boribory ny fampiroboroboana ny sehatra fandraharahana. Ireo tanora afaka mifaninana (startup) izay efa sahy sahady manangana orinasa dia nizara ny fahaiza-manaony sy ny traikefany tamin’ity hetsika ity. Misy ihany koa ireo vao hanangana ny orinasany mihitsy ka hampiana sy hampahafantarina eo anivon’ny minisitry ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa Tanana ary ireo tompon’andraikitry ny tetikasa “Fihariana” izany. Nisy ny famelabelarana natao omaly tetsy amin’ny IFM Analakely izay nataon’ireo matihanina sy efa lasa lavitra amin’ny sehatra fandraharahana. Ankoatr’izay dia mbola hitohy ny hetsika ka hipaka hatreny amin’ny anjerimanontolo ary hezahana atao matetika miaraka amin’ireo manampahaizana eto an-toerana sy any ivelany, hoy ny tompon’andraikitra. Tsy maintsy miafara amin’ny famokarana sy ny fanondranana ny fandraharahana ataon’ny tanora Malagasy mba hisy akony mavesatra amin’ny toekarena, hoy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny IFM, Patrick Perez. Misy 150 eo moa ireo tanora manana tetikasa izay liana tanteraka tamin’ny fifampizarana sy ny famelabelarana teny amin’ny IFM Analakely.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ratsimbazafy« Adino ny sosialim-bahoaka ! »

Ny fivoriana ara-potoana faharoa eny anivon’ny antenimieram-pirenena hatrehina ankehitriny,

 hoy ny depiote Alain Ratsimbazafy dia ny fandinihana ny tetibolam-panjakana ho an’ny taona 2020. Io no mila resahana sy halalinina. Hifanaraka amin’ny toky nomen’ny filoham-pirenena ve ary hifanaraka amin’ny filam-bahoaka ? Tsapanay ankehitriny, hoy izy, fa anisan’ny adino mihitsy ny sosialim-bahoaka. Ilaina, noho izany, ny fampifanarahana ny tetibola amin’io ary koa mikasika ny ara-pahasalamana satria mipaka mivantana amin’ny fiainana andavanandron’ny mponina ireny ka mila jerena akaiky, hoy hatrany ity solombavambahoakan’I Madagasikara ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahan’ny tanoraZava-dehibe ny famokarana sy fanondranana

Ny ambasady Frantsay no nanapa-kevitra amin’ny fikarakarana ny alakamisy fahatelo isam-bolana mahakasika ny fandraharahana.

Tanjona ny hamoaboasana eo anatrehan’ireo tanora tompona tetikasa na manana tetikasa amin’ny alalan’ny latabatra boribory ny fampiroboroboana ny sehatra fandraharahana. Ireo tanora afaka mifaninana (startup) izay efa sahy sahady manangana orinasa dia nizara ny fahaiza-manaony sy ny traikefany tamin’ity hetsika ity. Misy ihany koa ireo vao hanangana ny orinasany mihitsy ka hampiana sy hampahafantarina eo anivon’ny minisitry ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa Tanana ary ireo tompon’andraikitry ny tetikasa “Fihariana” izany. Nisy ny famelabelarana natao omaly tetsy amin’ny IFM Analakely izay nataon’ireo matihanina sy efa lasa lavitra amin’ny sehatra fandraharahana. Ankoatr’izay dia mbola hitohy ny hetsika ka hipaka hatreny amin’ny anjerimanontolo ary hezahana atao matetika miaraka amin’ireo manampahaizana eto an-toerana sy any ivelany, hoy ny tompon’andraikitra. Tsy maintsy miafara amin’ny famokarana sy ny fanondranana ny fandraharahana ataon’ny tanora Malagasy mba hisy akony mavesatra amin’ny toekarena, hoy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny IFM, Patrick Perez. Misy 150 eo moa ireo tanora manana tetikasa izay liana tanteraka tamin’ny fifampizarana sy ny famelabelarana teny amin’ny IFM Analakely.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mpikaroka« Mampanahy tanteraka ny bakalorea »

Nanao fanambarana indray ny SECES Sampana Antananarivo ivondronan’ireo mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra omaly tetsy Ankatso.

 

 Ankoatra ny fiandrasan’izy ireo ny fahavitan’ny 15 andro hifampidinihana amin’ny fanjakana dia mbola hisy indray ny fivoriana ny 29 oktobra ho avy izao. Miahiahy tanteraka ankehitriny ny SECES mahakasika ny fanadinana Bakalorea ary manontany tena ny amin’ny fandraisana andraikitr’ireo lehiben’ny foibem-panadinana sy ny filohan’ny mpitsara. Aleo hazava tsara ny fepetra sy ezaka raisin’ny fanjakana, hoy ny SECES mba tsy hiverenana intsony amin’ireny tranga mamohehatra ireny. Nanambara ihany koa izy ireo fa misy ireo olona tsy meloka kanefa gadraina tsotra izao hanehoana fa mandray andraikitra ny fanjakana. Ireo tena nahavanon-doza no tokony hojerena ary hosaziana mafy noho izy ireo mamotika tanteraka ny hoavin’ny taranaka. Mahakasika ny fihaonana dia efa nampanantena ny minisitera mpiahy fa hihaona amin’ny SECES rehefa vita ny fanadinana Bakalorea.

Tsirinasolo

 

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao Asief nasionaly any AntsirananaNesorina ireo mpikarama an’ady sy manana licence

Mpikarama an’ady “mercenaires” niisa 32 no tratra nandray anjara amin’ny lalao Asief nasionaly tontosaina any Antsiranana ankehitriny,

Tia Tanindranaza0 partages

Fosa juniors Fc sy As Berkane MarocEny Vontovorona ny lalao mandroso

Fantatra izao araka ny nanambaran’ireo tompon’andraikitra ao aminy (Sgs Ando Harivola sy ny mpanazatra Titi Rasoanaivo)

Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN5Ny vadin’ny Depiote Robert no tena voa mafy

Tsy misy ahiana ny ain’ny Depiote Robert na nisy folaka aza ny tanany sy ny tratrany ary voadona ny lohany fa ny vadiny no voa mafy noho ny ratra sy dona mafy nahazo ny lohany ka nitarika ny tsy fahatsiarovan-tsaina.

Afak’omaly tamin’ny 3 ora sy sasany no niharan’ny lozam-pifamoivoizana ny Depiote voafidy tany Mananara Avaratra.  Nandeha môtô ity solombavambahoaka ity niaraka tamina vehivavy iray sy ny vadiny.

Ity farany izay andefimandrin’ny olom-boafidy no tena voa mafy, raha ny filazan’ny loharanom-baovao tany an-toerana. Tsy nahatsiaro tena izy raha nalefa fiaramanidina manokana niaraka tamin’ny depiote Robert nihazo ny renivohitra, omaly maraina, na efa nanezaka araka izay tratrany aza ireo mpitsabo tao amin’ny hopitaly manarapenitra Toamasina taorian’ny loza.

Voalaza moa fa vokatry ny fandehanana mafy tamin’ny fiolahana kanefa nisy fiara lehibe nitsidika tampoka no nahatonga ny loza, teo amin’ny 23 km avy any Toamasina ho any Fenoarivo Antsinanana lalam-pirenena faha-5. Tafatsoaka soamantsara ny fiara vaventy izy ireo saingy nivoaka ny sisin-dalana ny môtô ary notatazan’ny tangorona vatokely ka nampisosa lavitra ity kodiaran-droa.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny fotodrafitrasaHapetraka tsy ho ela ny politikam-pirenena

Ny Alarobia 16 sy Alakamisy 17 Oktobra 2019 no natao tao amin’ny Holidays Amborovy Mahajanga ny atrik’asa iraisam-paritra fakan-kevitra,

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny fotodrafitrasaHapetraka tsy ho ela ny politikam-pirenena

Ny Alarobia 16 sy Alakamisy 17 Oktobra 2019 no natao tao amin’ny Holidays Amborovy Mahajanga ny atrik’asa iraisam-paritra fakan-kevitra,

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana amin’ny teknolojiaHanampy ireo tanora ny hetsika « Devfest »

Hotanterahina eny amin’ny zone Futura Andranomena ny 26 sy ny 27 oktobra ho avy izao ao amin’ny Nexta ilay hetsika

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivohontsika any ivelanyTsy voaloa ny karaman’ny mpiasa…

Tsy voaloa ny karaman’ireo mpiasam-panjakana miasa amin’ny masoivoho Malagasy maromaro any ivelany.

 

 

Efa ho roa na telo volana eo izany, hoy ny fanomezam-baovao avy amina mpiasa. Tsy voaloa ny zavatra ilaina sy ny fampitaovana any, toy ny jiro, rano, findary,… ary miala any am-paosin’ny mpiasa ny fitaovana hoenti-miasa toy ny penina, taratasy, ny vola hanaovana ny serasera, ny ranomainty,… Ireo nampodiana efa nahazo ny naoty mampody azy avokoa izy rehetra, ka tsy misy na iray aza tafajanonana na iza io na iza, hoy hatrany ny vaovao voaray. Ny mpisolo toerana aza efa voatendry. Tena tsy manam-bola ny fanjakana, raha ny fanamarihana. Zary mizaka ny tsy eran’ny aina ireo mpiasa, ary ny kely mety eo am-pelatanana. Sanatriavin’ny vava sao handeha hanaotao foana, toy ny fivarotan-tena izahay, ka miantso vonjy sy fandraisana andraikitra avy amin’ny tompon’andraikitra mahefa, hoy ny fitarainana. Andrasana izay mety ho fanazavana sy fandraisana an-tanana ny raharaha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena governoraToa tanteraka moana ny HCC…

Naninona no maika be ny fanendrena ireo governora andiany voalohany ireny nefa ny andiany faharoa toa nihisatra ?

Haut du formulaire

Bas du formulaire

  Araka ny fantatra, tsy mbola vita ny sivana sy ny fandraisana an`ireo kandidà maniry ny ho eo amin`ny toeran`ireo governora isam-paritra miisa 12. Olana iray mitoetra eo amin`ny fanendrena an`ireo governora ireo ny fitadiavana olom-baovao manana traikefa amin`ny fitantanan-draharaha. Raha ny andiany voalohany mantsy dia saika olona efa fantatra eo amin`ny tontolo politika avokoa ny ankamaroany ary akaiky amin`ny filoham-pirenena. Ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana moa dia nanizingizina fa tsy misy izany governora izany ao anaty lalàmpanorenana. Ao anatin’ny firenena federaly io fa tsy misy  eto amintsika. Raha ny tena izy dia anjaran’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) io ka tokony hilaza ary tsy maintsy hilaza izy. Mazava tokoa ny voalazan`ny lalàmpanorenana. Raha miteny ny filoham-pirenena fa vonjimaika io dia aiza ny andinin-dalàna milaza fa azo atao an’izany io ? Araka ny andininy faha-154, ao amin’ny lalàmpanorenana dia tsy maintsy ny vahoaka no mifidy ny lehiben’ny faritra. Izany hoe, solontenan’ny vahoaka izy fa ny governora dia tendrena ary solontenan’ny filoham-pirenena sy ny governemanta. Iny fanendrena governora iny dia mampisavorovo ireo vahoaka tsy mandady harona ho hararaotina amin’ny tsy fahaizany lalàna. Voasoratra ao anaty tetibolam-panjakana ve ilay 1 miliara ariary omena ireo governora hanesorana azy afaka 1 taona raha tsy hahavitany na inona na inona ? Hatao fafikatrana toy izany ve ny volam-bahoaka ? Raha ny loharanom-baovao azo dia miandry ny fankatoavan`ny HCC ny fanendrena ny andiany faharoa saingy maro no manana ahiahy amin`ity andrim-panjakana ity.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyHobadoin’ny mpitondra…

Tafiakatra 60 000 ariary na 80 000 ariary ny saram-pisoratana anarana eo anivon’ny EPP, CEG… amin’izao.

 Nialoha ny tetezamita tamin’ny taona 2009, dia maimaimpoana izany. Toa manaporofo ny fanambarana nataon’ireo depiote TIM nandritra ny fanokafana ofisialin’ny fivoriana ara-potoana eo anivon’ity andrim-panjakana mpanao lalàna ity fa miditra ao anaty krizy ara-tsosialy sy ekonomika i Madagasikara. Mdika izany fa manamaivana ny sosialim-bahoaka ny fitondram-panjakana.  Voakasika amin’izany ny sehatry ny fanabeazana, ny fahasalamana. Raha zohina, tamin’ny tsy mbola voafidy ny Antenimieram-pirenena dia nahazo fahefana feno ny filoha tamin’ny alalan’ny “légifération par ordonnance”. Tsikaritra fa  nahena ny tetibolan’ny fanabeazana sy fahasalaman-bahoaka. Nampitomboina kosa ny tetibolan’ny fiadidian’ny Repoblika. Sanatria kosa ve hobadoina ny Malagasy amin’izay ho mora hambakaina ? Tsy ampy fahalalahana ny Malagasy  dia lasa manao valy boraingina. Ny lalàna farany izay kely indrindra aza tsy fantany.  Ny paikadin’ny mpanatanteraka anefa dia tena miharihary.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

SEFOM-POKONTANY AO IVATOFito no indray nalana tamin’ny toerany omaly

Herinandro vitsivitsy sisa no isaina dia hiditra tanteraka anatin’ny fifidianana Ben’ny tanàna isika.

 

Tsy mijanona amin’izao anefa ireo ekipan’ny mpitondra ankehitriny fa miezaka manolo izay azo soloina sahady  noho ny tahony ireo mpifanandrina aminy. Anisan’ireny ny kandida natolotry ny TIM. Ho an’ny kaominina Ivato manokana dia fantatra fa sefom-pokontany miisa fito no indray nosoloin’ireo mpiara-dia  amin’ny fitondram-panjakana omaly. Nisy tamin’ireo sefom-pokontany ireo no vao nosoloiny tamin’ny herinandro ny iray saingy nalany tamin’ny toerany indray omaly, hoy ny loharanom-baovao noho ny fiheverana fa miaraka amin’ny kandida natolotry ny antoko Tiako I Madagasikara izy ireny. Samy tsy mahalala ny antony sady tsy nisy nampandre ny mikasika ity fanoloana sefom-pokontany tao Ivato omaly ity moa ny kaominina sy ny sefo distrika. Midika ho fanalam-baraka ny filoha Andry Rajoelina moa izao fihetsika hataon’ireo kandida hatolony manolo sefom-pokontany etsy sy eroa izao.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana any BetafoKandidam-panjakana no tsy maintsy holaniana?

Manoloana ny fanambarana ny hoe : “Ity no KANDIDAM-PANJAKANA, TSY MAINTSY io no LANIANA !

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky ny adin’ny MAPARTsy ho zakanareo ny alahelonay, hoy i Rossy

Nanaitra ny maro ny hafatra navoakan’ny depiote Rahasimanana Paul Bert na Rossy tao amin’ny tambajotran-tserasera omaly,

izay naneho ny alahelony manoloana ny fifampitondrana eo amin’ny samy mpanohana ny filoha Rajoelina. Isika teto amin’ny gazety Tia Tanindrazana, dia efa nanoratra sy nitatitra momba io toe-javatra io ny 26 septambra teo tamin’ny alalan’ny lohateny lehibe hoe: “Politika Avo lenta Voailika ireo tena nanohana an-dRajoelina…”. Roapolo andro aty aoriana, vaky ambatolampy ny resaka. “Raha misy olona namono tena ho fanohanana ny filoha Rajoelina dia Rossy sy Raholdina no lohalaharana. Boriborintany roa ihany no naharesy an-dRavalomanana teto Antananarivo Renivohitra. Tsy mba nahazo ny fankasitrahana mendrika azy anefa izy mandrak’ankehitriny fa filam-baniny indray aza no mahazo azy. Koa mampita hafatra aminareo mpitarika ny MAPAR aho, aza atao an’izao ny namana fa tsy rariny sy tsy hitsiny. Aza atao an’izao ny namana fa malahelo ny mpanohana azy, ny namany ny vady aman-janany ka tsy ho zakanareo ny alahelonay. Miarahaba sy mankahery ny namako Raholdina tratry ny tsingerin-taona nahaterahany androany ary mba enga anie hisy vaovao tsara sy sofina mandre izao sintona lakolosy farany ataoko izao, izaho namany niaritra ny mafy rehetra saingy mahatsiaro ho anjorom-bala. Courage ialahy bainina fa tsy fahafirin’ny efa niainantsika io ah !” Io no hafatra nataon’ny Depiote Rossy, ary mbola nisy aza hoe: “Mandreraka ahy ireto hoditr’akondro mpanara… ny filoha ireto tsy manan-katao afa tsy hanao selfie ! Hé ndeha miakatra “plateau” arovy izy fa wawasa be ny adva-ny ato nareo variana manara…azy any”. Nalaza ho efa saika hailika tsy ho kandida ny depiote Rossy talohan’ny fifidianana depiote. Nailika tamin’ny ora farany tsy ho filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena avy amin’ny Faritanin’Antananarivo. Toa mifandipandipatra amin’izao fotoana izao ny fiarahana eo amin’ny samy olona akaikin’ny filoha, ka misy ny mahatsapa ho anjorom-bala, ary misy ny miezaka mipasoka daomy any an-dapa maka ny fon’ny filoha. Ny ao anaty fanjakana toa mifamely, ny aty ivelany ihany koa mbola maro ireo raharaha mafana mila halamina : krizin-jiro sy rano, raharaha Ambohitrimanjaka,… Mbola adidy goavana ny fandaminana ireo samy namana ao anaty fanjakana mifamango raha hilamina. Tena manomboka vaky tanteraka ny sambo 9 volana nitondrana. Ny tao anaty fanjakana Rajaonarimampianina ny taty ivelany no niezaka namaky ny sambo dia ny TGV-MAPAR nanomboka ny 2014, ary taty amin’ny fifidianana filoha vao tena niparitaka fa ity fanjakana IEM ity toa aty am-boalohany dia efa mifamango. Misy ny efa mijery lavitra sy toa mampiseho an-kolaka fa haka ny toeran’ny filoha no tanjona sy mangeja na manao “verouillage” azy tanteraka. Mety manana ny kajiny ihany koa anefa i Andry Rajoelina ary tsy hanaiky lembenana ny mety fikatsahana hanao azy saribakoly sy hanilika amin’ny fomba mihaja. Mafana ny raharaha !

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohitrimanjakaNandriaka ny ra, raikitra ny fifamonoana

Sakoroka sy ra mandriaka no nanamarika an’Ambohitrimanjaka omaly takariva.

Efa nanomboka ny maraina ny lonilony teo amin’ny vahoaka sy ny mpitandro ny filaminana. Nisy nanimba zavatra ny maraina, azo sary dia nosamborina. Nisy mantsy ny fikasan’ny fanjakana hametraka ny tetezana hoenti-manamora ny fanotofana ny tany, ka io no notoherina sy nampiakatra ny maripanan’ireo vahoaka nanohitra. Nilaza kosa ny mpitandro filaminana fa ny hariva dia nisy andian'olona nitaky ny hamotsorana ny voasambotra, avy eo nisy nitora-bato ireo zandary teo. Niezaka niala ny zandary fa efa nisy naratra dia nampiasa “grenades lacrymogènes”. Lany ny “grenades” satria tsy nampoizina haharitra. Dia tamy ireo mpanafika nahery setra, nanao “tirs en l'air” dia mety nisy nanao “tirs dans les jambes” koa, hoy ny fanazavana avy amina mpitandro filaminana. Zandary roa naratra noho ny “cafouillage”, nisy roa tsy hita. Natao ny fikarohana dia hita ireo roa naratra mafy ireo ka efa any amin’ny hopitaly, hoy ny avy amina mpitandro filaminana. Nihavory kosa ny olona noho ireo namany izay nosamborina. Raha ny fampitam-baovao mivantana azonay avy eny an-toerana kosa dia 6 no voasambotra sy notazonina tao amin’ny garazy mangamanga fitoeran’entana. Io fisamborana io no vao mainka niteraka fahavorian’ny vahoaka, raha ny fanazavana hatrany, ka nihamafy ihany koa ny fanakanan-dalana noho ny hatezerana. Niitatra ny gidragidra satria samy nanana ny olony lasibatra na ny an-daniny na ny an-kilany, ka nirefodrefotra ny lakrimozenina sy ny poa-basy tsy nifandrenesana. Olona 3 no naratra vokatr’izany, ka nisy tamin’ireo no voatifitra, raha ny vaovao vonjimaika. Samy tsaboina etsy amin’ny HJRA Ampefiloha na ilay zandary voa mafy teo amin’ny lohany na ilay olona voatifitra teo amin’ny tongony. Raha ny vaovao vonjimaika ihany koa dia voalaza fa nisy mpanao gazety naka sary nalaina an-keriny ny fakantsariny ary nofafana avokoa ny sary voarakitra tao. Andrasana ny mety ho fanampim-panazavana eo anatrehan’ity toe-javatra iray ity. Tokony ho tamin’ny 9 ora sy sasany alina, dia efa milamindamina teny an-toerana, efa miroso tamin'ny fanaovana "Patrouille" ny avy eo anivon'ny zandarimaria, 4 ny zandary naratra ka ny iray naiditra tao amin’ny sampana fameloman’aina na « Urgence » manaraka fitsaboana, 9 ny olona voasambotra, raha ny fanampim-baovaon’ny Kolonely Ravoavy Zafisambatra avy amin’ny zandarimariam-pirenena.

Efa nandraisana vola ? Misy manipy hoditr’akondro ny filoha ?

Tena mafana io raharaha io amin’izao fotoana izao, kanefa tsikaritra ho tsy mitsitsy sy vao mainka mihenjana ny fanjakana na dia miakatra aza ny hatezeran’ny olona. Mety efa nisy ny fandraisam-bola be tany ho any nataon’ny fanjakana na tompon’andraikitra ara-panjakana, ka tsy afa-mihemotra intsony. Mety ho politika avo lenta handotoana ny filoha ihany koa, ka misoko mangina ny olona ambony mety manana hambom-po politika, rehefa potika eo i Andry Rajoelina. Zary lasa ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka anefa no mifamono ka mila jerena.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

ANDOHATAPENAKA : Sarona ny mpisakaiza nisoloky vary 70kg teny eny  amin’ny  “gare routière”

Araka  ny  loharanom-baovao  voaray  avy  amin’ny  Polisim-pirenena  omaly,  dia fantatra  fa  mpisakaiza lehilahy  manodidina ny  45 taona sy  vehivavy 35 taona  no   malaza ratsy  amin’ny  fisolokiana  eny  amin’ny  “gare routière” Andohatapenaka  ary  efa betsaka ny  lasibatra tamin’izany  raha ny  fitarainana voaray ihany. Ny  alarobia lasa teo  tokony  ho  tamin’ny  5 ora sy  sasany maraina no  tra-tehaka ireto  olon-dratsy  ireto   raha nokarohina efa ela izay  fiaraha-miasan’ny  Polisy  sy  ny mpiambina teny  amin’ny  manodidina ny  tobim-piantsonana eny  Andohatapenaka hatrany. 

Raha tsiahivina dia ny  28 septambra 2019 lasa teo  no anisany  nanatanterahan’izy  ireo  ny  asa  ratsiny  tamin’ny   halatra vary  amin’ny  gony  milanja   70 kg.  Vary  izay  vatsina mpianatra  eny  Ankatso nalefan’ny  ray aman-dreniny  avy  any  Miarinarivo nalefa  tamina taksiborosy  no   lasan’ireto  mpivady  rehefa napetraka tao amin’ny  biraon’ny  kaoperativa nitondra azy. Nilaza mantsy  ireto  farany  fa azy ireo ny  vary  koa dia   nanome tsy  an-kisalasala ihany  koa ny  nametrahana ny  entana  rehefa voalangolango  tamin’ny  fahaizan’izy mivady  niresaka. Tamina  horonan-tsary  maro  voatahiry  hita tamin’ny “caméras de surveillance” no   vao mainka nahamora  ny  fisamborana ireto  mpisakaiza nisoloky  ireto  ary  dia  tsy  afa-nandositra intsony  sy niaiky  ny heloka  vitany izy  ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA BANKY : Sarona niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana sy fanafody gasy ilay jiolahy

Raha  ny  angom-baovao  voaray   teo aloha teo, vao  tsy  ela akory  fa tamin’ity  taona ity  ihany  no  nisy  nandroba  ny  volabe tao amin’ny  ivon-toerana  fampindramam-bola eny amin’ny  Kaominina Mahitsy Distrikan’ Ambohidratrimo,  ka tafatsoaka ny  sakaizan’ilay  tovovavy  mpiasa tao  izay voalaza fa tompon’antoka   nahavanona izany  halatra vola an-tapitrisany  izany. 

Araka ny  loharanom-baovao voaray  avy  amin’ny  Zandarimariam-pirenena    indray  izao  dia fantatra fa   tany  amin’ny  Ivon-toerana fampindramam-bola tao  Soanierana Distrikan’i Taolagnaro Faritra Anosy  ny  alarobia  hariva, 16 oktobra  lasa teo. Jiolahy  miisa roa mitam-piadiana no  nikasa handrava ny  vola be tao  saingy  tsy  nahazo  na  ariary  izy  ireo raha toa ka mafy hidy  sy  tsy  voasokatra  ilay  vatabe fitoeram-bola (coffre). Noezahin’ireto farany novahaina ary  naharitra ora maro izy  ireo  nanatanteraka izany  fa toa nandamoka ihany . 

Raha vao  nandre io tranga io  ny «  Equipe d’Intervention Rapide  » tao  amin’ny Vondron-tobim-pileovan’ny  Zandarimaria Anosy  dia nanao fitsirihana ireo olon-dratsy nitsoaka , narahan-dia izy  ireo  tamin’izay  fotoana izay   ka tra-tehaka ny  iraikalahy. Sarona niaraka taminy ny  basy  poleta iray  vita tefy  gasy, sy  bala “ calibre” 12, etsy  andanin’izay  dia mbola nahitana fanafody  gasy  marobe  toy  ny moara teny  am-bozonan’io jiolahy io.  Ny   namany   iray  hafa  niaraka nandroba taminy  mbola tafatsoaka tany anaty  reniranon’Ambinanibe raha nanararaotra ny  andro  maizina ka tsy  hita popoka   ny  nanjavonany  ary  mbola karohina fatratra hatramin’izao. Ity  voasambotra  kosa mbola atao famotorana lalina hatreto. Nisaotra ny  fokonolona moa ireo Zandary  tamin’ny  fanomezam-baovao  ara-potoana  ary  koa  tamin’ny  fanampiana  nandritra ny  fikarohana ireo  jiolahy.

 Nangonin’i Tatianà R. sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE LES ROBERT SY NY VADINY : Tratran’ny lozam-pifamoivoizana tao Analamalotra

Ny solombavambahoaka voafidy tao Mananara-Avaratra sady mpanakanto Les Robert io niharam-boina io. Nandeha moto niaraka tamin’ny vadiny sy tovolahy iray izy. Ho eny amin’ny tanimbolin’izy ireo ao Ivoloina no anton-dia. Raha ny fanazavana voaray, dia niala fiarabe i Les Robert, nahazo sisin-dalana. Nisy vatokely nisavovona anefa teo alohany ka tsy nisy azo nialana intsony. Tafanika ilay vatokely na “gravillon” ny moto izay nentiny. Nipitika izy telo. Ny vadiny no tena voa mafy, torana tsy nahatsiaro tena. Nisy faharatrana teo amin’ny tanana, loha ary tratra kosa i Les Robert. Tsy dia nisy voa loatra kosa ilay tovolahy niara-dia tamin’izy mivady.

Nalefa avy hatrany teny amin’ny Hopitaly Manara-penitra izy telo.  Ny marainan’ny alakamisy 17 oktobra tamin’ny 7 ora sy sasany, nanapa-kevitra ny mpitsabo azy mivady nandefa azy ireo any Antananarivo tamin’ny alalan’ny fiaramanidina hanohy ny fitsaboana. Izahay eto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra dia mirary fahasalamana tanteraka ho azy ireo.

TH

Ino Vaovao0 partages

VEHIVAVY MPANAO GAZETY : Nanao famelabelaran-kevitra ho an’ny tanora mpitantana fanatanjahantena

Vehivavy vitsivitsy no naneho hevitra tao dia Anny Andrianaivonirina, Vero Andrianarisoa, Hanta Tsievanga ary Eliana Bezaza. Samy nizara ny lalana nizorany sy ny zava-nitranga teo amin’ny fiainany izy ireo ary nanome ny heviny mikasika ny “leadership” sy ny fanabeazana olom-pirenena. Efa samy nandalo sehatra maro avokoa izy ireo ka ny zavatra hitany sy tsapany tamin’ izany no nambarany. 

Ny an’i Eliana Bezaza moa dia ny nahatonga azy ho mpanao politika, ny fiheverany ny atao hoe demokrasia ary ny ady ataony ho an’ny vahoaka malagasy sy ny taranany. 

Ny an’i Anny Andrianai-vonirina kosa dia ny lalana nodiaviny sy ny maha zava-dehibe ny fianarana hatrany izay tsy misy fetra. Ny an’i Vero Andrianarisoa kosa dia nanamafy fa tsy tokony hanenjika vola ny mpanao gazety satria asa masina io. Tsy tongatonga foana fa misy zavatra andrasana aminao, hoy hatrany izy. 

Ataovy tsara foana ny asa atao, fa tsy misy valiny ratsy…. Nizara ihany koa ny naha mpanao fanatanjahan-tena matihanina azy satria tao amin’ny ekipam-pirenena volley ball izy tamin’ny taona 1989 ary nahazo ny medaly alimo tamin’ny Lalao afrikanina. Nanamafy moa izy fa tokony ho mafy orina sy tokam-po fa ahazoana vokatra foana io, ka na ratsy na tsy mandresy mihitsy ny klioba iray dia tsy tokony hiala mihitsy fa misy dingana tsy maintsy arahina vao tonga amin’ny tanjona iray. Ny an’i Hanta Tsievanga kosa dia naompany tamin’ny fiainam-pianakaviana sy araka asa. Tsy tokony ho saropiaro ny vadin’ny mpanao gazety, hoy izy, satria mifandray amin’ny olona rehetra ny mpanao gazety ary matetika tsy tafody na miasa amin’ny andro tokony hiarahana amin’ny fianakaviana. Nambarany koa fa maha mpitarika voalohany ny maha renim-pianakaviana. 

Na izany aza tsy voatery hitovy hevitra daholo ny rehetra, hoy i Anny Andrianaivonirina satria samy manana ny fomba fijeriny sy ny fomba fiainany fa ny zava-dehibe dia ny fahaizana mandrindra izany rehetra izany.  Ny mampiavaka anay dia mahitsy fiteny, mandeha mahitsy sy ny fahatsorana ka azon’ny rehetra hatonina. Nahaliana ny tanora moa ny fifanankalozana izay nofaranan’i Jogéa talem-paritry ny mponina teo aloha fa ny leadership dia tsy fampiasana “pouvoir” fa ny ”autorité”… Atombohy ao an-tokantrano, hoy hatrany izy, ka rehefa manao tsia dia hazavao ny antony, fa rehefa azon’ny zanaka na ny olona tarihina iny dia hanaraka foana izy na tsy eo aminao intsony aza ny ‘pouvoir’.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

LALAO MIVERINA CHAN 2020 : Efa lasa nanafika any Namibie indray ny Barea

Tsiahivina fa efa nandresy tamin’ny isa tokana noho aotra isika teto an-tanindrazana tamin’iny volana septambra iny ka raha manao ady sahala fotsiny any Namibie dia efa fandraisana anjara voalohany amin’ny ekipam-pirenena tsy mampilalao mpila ravinahitra izay. Ny voloana janoary izao moa no hanatanterahana ny dingana farany any Cameroun.

Ny fahitana ny Barea Chan teny amin’ny kianja Elgeco-Plus By-Pass tamin’ny sabotsy teo tokoa dia nahabe fanantenana ary nanome hery ireo mpikatroka Malagasy. Tazana teny, ohatra, ny Dtn sady mpanazatra ny ekipam-pirenena A, Nicolas Dupuis. Inoana fa tsy maintsy nanana teny nampitaina tamin’ny mpanazatra ny Barea B izy. Teny ihany koa ny avy ao amin’ny federasion’ny kitra Malagasy notarihin’ny filoha lefitra Andriamanampisoa Alfred ary ny avy eo anivon’ny ligin’Analamanga notarihin’ny filohany. Betsaka ihany koa ireo mpankafy tonga teny ary saika ny 90 isan-jaton’ny toerana no fenon’izy ireo. Mahatratra 29 moa ny isan’ny delegasiona mandrafitra ny ekipam-pirenena nanainga ny alakamisy teo io. 

Ireto avy kosa ireo mpilalao narafitr’Andriamanarivo Francklin hanatevina ny Barea Chan :Rakotohasimbola Razakanirina (As Adema) Andriamalala Andoniaina Fanomezantsoa(Cnaps) Njakanirina Sandratriniana Tobisoa(Cnaps) Ratahinjanahary Tojosoa Patrick(Ajesaia) Rakotonirina Jean Martin(Adema) Razafindrabe Arari Mihanta Rija Nirina(Zanakala)Andriamanajato Tokifandresena Rojolalalaina(Ajesaia) Ramahandrison Niaina Tsilavina(Elgeco)Rajaonarivelo Ronald(Cnaps)Rakotondrazaka Andrianavalona Andoniaina(Cnaps) Richard Marcel(Jet Mada)Marobe Jean Claude(Fosa) Rakotoarisoa Baggio Jean Romario(FFosa)Rafenoharisoa Maminiaina Safidy(Elgeco) Razafindrasata Tsito Nasandratra (Jet Mada) Razafindrakoto Jean Yves(Fosa) Andrianirina Théodin(Fosa)Randrianantenaina Arnaud(Cnaps) Mbolatovo Elio Alexis(Zanakala) Ramananandro Andrianiaina Danielson(Fosa).

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIKAROHANA ZAVATRA VERY AMIN’NY ODY GASY : Mampisavorovoro fiarahamonina ao Toamasina ny GPS gasy

Ny 14 septambra, mbola niverina indray sady niaraka tamina zandary.  Nolazaina indray fa ao amin’io tanàna io no milevina ny fitoeram-bola na «  coffre  » misy vola izay nisy nangalatra. Natao ny fisavana niala maina ihany koa. Nisy mihitsy moa ny fangadiana tanteraka ny tokotany fa niala maina hatrany. Ny alatsinainy lasa teo, tonga tao amin’ilay tanàna indray ny mpitandro filaminana avy tany Antananarivo nisava ny trano fa mbola niala maina hatrany.

Ho an’ireto fianakaviana ireto, dia fanakorontanana sy fandrebirebena saim-bahoaka io resaka “gps gasy” io, ka tokony hojeren’ny fanjakana akaiky. Ahiana hitarika fitsaram-bahoaka izy io sady lasa fanendrikendrehana tsotra izao. Nandritra ny fotoana nijanonan’ireo milaza ho mahay mikaroka zavatra very, dia efa feno olona teo anoloan’ilay tanàna.

TH

Ino Vaovao0 partages

MASOIVOHON’I CHINE : Nanolotra fitaovana mitentina 80 tapitrisa Ariary ho an’ny polisim-pirenena

Omaly, tetsy amin’ny «  Commissariat Central  » Tsaralalàna no nanolorana izany. Nandray ireto fitaovana ireto moa ny minisitry ny filaminam-bahoaka, Roger Rafanomezantsoa. Tsiahivina fa efa 47 taona amin’izao no nifandray ara-diplomatika i Madagasikara sy Chine. Niroborobo fatratra ny fiaraha-miasan’ny roa tonta nandritra izany, hoy ny masoivohon’i Chine. Nanampy betsaka ny mpitandro filaminana amin’ny fanolorana fampitaovana tahaka izao hatrany ry zareo Sinoa ary nizara ny traikefany ho an’ny polisy malagasy koa. 

Polisy malagasy miisa 10, ohatra, no nomena fiofanana manokana tany Chine ny volana aogositra lasa teo. «  Vonona hanome tanana hatrany an’i Madagasikara ny firenena sinoa ary vonona hanohy ny fiaraha-miasa  », hoy ny masoivohon’i Chine raha nanolotra ireto fitaovana ireto.

Aroloha, Aron’akanjo tsy laitram-bala, fitiliana alkaola ampiasaina itarafana ny mpamily fiara. Ireo no santionany tamin’ireto fitaovana natolotra ireto. «  Mino izahay fa izao fampitaovana izao dia ho fanampiana entina hitondra tombotsoa sy hamamafy ny fahaiza-manaon’izy ireo eo amin’ny fitandroana ny filaminana amin’ny endriny rehetra, ny famonoana olona ary ny fiarovana ny olona  », hoy hatrany ny masoivohon’i Chine. Nankasitraka manokana ity masoivoho ity teto ny Minisitry ny Filaminana anatiny, Rafanomezantsoa Roger. 

Nomarihiny fa vonona hatrany ny polisim-pirenena hampiseho ny maha matihanina azy ireo ho fampanjakana ny fandriam-pahalemana sy hiarovana ny vahoaka sy ny fananany. « Hoentina manatevina ny fampandriana fahalemana eto Antananarivo ireo fitaovana ireo, misaotra betsaka azy izahay polisim-pirenena satria talohan’izao dia efa nisy ny fiofanana nomen’izy ireo ny mpitandro filaminana nalefa tany Chine ary mbola narahany fanomezana fitaovana izany  », hoy ny nambaran’ny minisitry ny filaminam-bahoaka.

N.A

Ino Vaovao0 partages

“CAMERAS DE SURVEILLANCE” ETO AN-DRENIVOHITRA : Miisa 20 ny hapetraka hatramin’ny faran’ny taona

Raha  ny  loharanom-baovao voaray  dia   manodidina ny  20 isa eo  no  hapetraka amin’ny   faritra maro  hatramin’ny  faran’ny  taona  2019  ity.   Ampasampito, Ampasika, Ambanidia, Analakely, Tsarasaotra no anisany  efa nametrahana  izany  raha toa ka  mbola  hahazo  ny  anjarany  ihany  koa   ny  eny   67 ha, Ankazomanga, Antanimena sy   ny  maro  hafa… 

Ny  tanjona  tratrarina amin’izany,  hoy ny  tompon’andraikitry ny  filaminana   eto  amintsika, dia ny  ady amin’ny tsy  fandriam-pahalemana hatrany. Eo  anatrehan’izay  indrindra  dia tokony  samy  ho  tompon’andraikitra  amin’ny  fanajana, fikoloana izany  ny  rehetra satria  fananana iombonana  mitondra soa ny  rehetra izany.   Azo  tsapain-tanana ary   mahavelom-bolo ny  mponina  hatreto  ny  efa fisitrahana sahady  ny  zava-bita satria misy  fiantraikany betsaka sady tsara  amin’ny  fiainana andavanandron’ny  mponina  ireo  fotodrafitrasa iombonana tahaka izao.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Baccalauréat 2019 - Trois candidats sur cinq en session exceptionnelle

Epreuves facultatives. Environ 60 % des candidats ayant passé la première session, vont saisir une deuxième chance que le Président Andry Rajoelina leur a promise. En effet, d’après les résultats officiels du baccalauréat 2019, 3 candidats sur 5, enregistrés auprès de l’Office du baccalauréat à Antananarivo seront convoqués à la deuxième session qui va se dérouler durant la semaine du 23 au 26 octobre prochain. Toutefois, cette session reste facultative. Les candidats recalés disposent le choix de ne plus poursuivre l’examen et de se présenter de nouveau l’année prochaine.

 

Dans le cadre de cette session exceptionnelle, les candidats sont appelés à se munir de leur convocation et à tenir compte de toutes les informations qui s’y trouvent, à savoir le numéro d’inscription, le centre et la salle d’examen. Aucune recommandation n’a été, par contre, donnée aux enseignants en charge de la correction hier après la délibération. Selon l’un des enseignants présents à Ankatso hier, même si le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) a proposé une moyenne de 9,75 sur 20 comme seuil de délibération, les enseignants en ont décidé autrement. « La note délibératoire a été fixée à 10 sur 20, une décision qui tient compte de la deuxième chance offerte aux candidats recalés », précisent-ils.

Un taux de réussite de 40,57 %

En baisse mais pas très décevant. D’après les informations obtenues auprès de la Direction des examens nationaux à Antananarivo, pour cette session 2019 de l’examen du baccalauréat, 27  385 candidats ont obtenu la moyenne et sont déclarés officiellement nouveaux bacheliers. Antananarivo affiche un taux de réussite de 40,57 % contre 47,47 % en 2018, soit une baisse de 7 %. « Parmi les 5 059 candidats inscrits en série A1, 2 261 d’entre eux ont réussi. Et pour la série A2,  17 390 des 44 051 enregistrés sont admis, soit 39,49 % des candidats. En ce qui concerne les séries scientifiques, 1 060 des 2 945 inscrits dans la série C ont réussi. Quant aux élèves de la série D, ils ont été 6 674  parmi les 15 751 à obtenir le diplôme. Rappelons que l’année dernière, les candidats scientifiques ont enregistré un résultat assez satisfaisant avec un taux de réussite de 59,86 %,  soit 2 052 candidats ou 51,23 % pour la série D. Quant aux séries littéraires, 20 180 candidats de la série A2 ont réussi, soit 43,94 % et 2 388 candidats de la série A1 ont obtenu le bacc avec un taux de réussite de 53,92 % », nous-a-t-on confirmé.

Les notes prochainement disponibles

En effet, la liste des admis est déjà affichée au niveau des centres d’examen respectifs dès ce matin. Les mêmes résultats sont également disponibles via d’autres supports. Ils peuvent être consultés entre autres via un téléphone mobile, et cela grâce à la collaboration avec les opérateurs téléphoniques. Une source auprès de l’Office du baccalauréat à Ankatso a indiqué qu’en ce qui concerne les relevés de notes des admis au baccalauréat pour cette session, ils seraient disponibles dans les jours qui viennent. Et ce n’est qu’après l’obtention de cette pièce que les candidats pourront passer à la demande de leur diplôme. Par ailleurs, le traitement des résultats du baccalauréat technique est actuellement dans la phase « transition des notes ». Les responsables prévoient de publier les résultats en même temps que ceux de la session spéciale, nous a-t-on informés.

K.R.

La Vérité0 partages

Coupe de la CAF- Fosa Juniors - Match délocalisé, le staff s’excuse auprès du public de Mahajanga

Le match, comptant pour les 16èmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), qui opposera l’équipe malagasy « Fosa Juniors » et la Renaissance Sportive de Berkam (Maroc) aura lieu le dimanche 27 octobre. Sauf que cette fois-ci, il sera délocalisé à Antananarivo, au Centre culturel et des loisirs de Vontovorona, et non plus à Mahajanga. Le staff du club a tenu une conférence de presse, hier à l’Urban Futsal, Andraharo afin d’expliquer les raisons de ce changement. En effet, ils ont présenté leurs excuses auprès du public de Mahajanga. Malgré cela, Fosa Juniors n’envisage pas de disputer le match sans ses supporters car des mesures seront prises pour les faire venir  à Antananarivo afin d’assister au match.

 

« Le match aura lieu une semaine après le match des Barea de Madagascar contre la Namibie, qui aura lieu samedi (ndlr : ce jour). Alors que neuf de nos joueurs composent cette équipe nationale, qui disputera la qualification pour la CHAN. Cette organisation a été réalisée pour le bien de nos joueurs. Sinon, après leur retour de Namibie, ils doivent faire les 600 km en voiture vers Mahajanga pour rejoindre l’équipe. Bien évidemment, ils seront fatigués. Voilà la première raison. Ensuite, il n’y aura pas de vol retour à Tana le lundi 28 octobre, alors que nous ne pouvons pas garder la délégation marocaine à Mahajanga pour attendre un autre vol. Ainsi, "Fosa Juniors" sera sanctionné par la CAF alors que le match retour aura lieu une semaine après à Berkane, au Maroc. Par conséquent, nous présentons nos excuses à nos supporteurs de la Ville des fleurs pour ces diverses raisons. Mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mobiliser nos supporters vers la Capitale », explique Ando Harivola, secrétaire général du club malagasy.

Le choix du CCL Vontovorona ne vient pas du hasard car l’équipe est une habituée du terrain synthétique. C’est d’ailleurs l’un de ses atouts majeurs. « Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous avons choisi de jouer sur un terrain synthétique. C’est notre atout majeur par rapport à la RS Berkame qui est une grande équipe finaliste de la Coupe, à peu près l’équivalent du TP Mazembe. Mais si l’on se prépare bien, on pourra affronter n’importe quelle équipe, et nous sommes prêts pour cette rencontre », rassure Titi Rasoanaivo, coach des « Fosa Juniors ».

RS Berkame est une équipe à la portée des « Fosa ». Le seul handicap de l’équipe malagasy serait l’absence des 9 joueurs considérés comme pièces maîtresses engagées avec les Barea. Ces joueurs ne rejoindront leur équipe que lundi parmi la première délégation qui arrivera au pays. L’équipe disputera un match amical le mardi 22 ou le mercredi 23 contre FC Disciples Vakinankaratra ou l’Uscafoot Analamanga.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Kidnapping du Dg de Makiplast - Le cerveau et ses co- accusés condamnés à 7ans de travaux forcés

Les affaires d’enlèvement d’hommes d’affaires indopakistanais du pays sont actuellement traitées à la Cour criminelle ordinaire du Pôle anti-corruption ou PAC. C’était le cas hier  à propos du Dg de Makiplast, enlevé en 2018. Les 12 personnes incriminées ont alors comparu. A l’issue des débats à l’audience assez houleux, la présidente de la Cour a finalement prononcé  la sentence : le cerveau  est condamné à 7 ans de travaux forcés à Tsiafahy. Il doit également payer une amende de 9 millions ariary. Par ailleurs, 4 de ses co-accusés ont écopé la même peine, enfin 3 autres pour 5 ans. Par ailleurs, les 5 restants ont été relâchés au bénéfice du doute. Deux d’entre ces derniers sont des mineurs.

 

Bien que tous les incriminés aient nié l’accusation jusqu’au bout, notamment le cerveau, qui a déjà d’ailleurs travaillé au côté d’individus dangereux comme Djaffar Younous, ils n’ont plus trouvé des arguments valables sinon bafouillé puérilement pour répondre aux différentes questions pièges posées par le juge, ses assistants, ainsi que  le procureur général. Car les principaux accusés dans l’affaire n’étaient pas finalement très malins. Et les preuves matérielles de leurs méfaits ne se cachent pas aux yeux des observateurs. Quelque temps à peine, après l’enlèvement du propriétaire de Makiplast, les bandits ont fait de multiples acquisitions avec l’argent de la rançon. Des maisons pour les uns, un Sprinter, une Starex ou encore une Kangoo pour les autres. Précisons que pour rançonner la famille de l’otage, les ravisseurs l’ont séquestré du côté de Fenoarivo.

Notons qu’à l’éclatement de l’affaire, c’est la Police  nationale qui a traité l’affaire, c’est-à-dire en novembre 2018. Les deux individus impliqués dans l’enlèvement du directeur général de la société Makiplast mais aussi du patron du magasin Vista commis à Androndra en juillet 2018, ont été déférés au Parquet du tribunal à Anosy.

D’ailleurs, c’était à Fenoarivo, dans la périphérie de la Capitale, que l’un de ces suspects a été appréhendé par la brigade criminelle tandis qu’un autre le fut à Manakara, les 13 et 15 février 2018.  Ces nouvelles arrestations ont alors eu lieu juste une semaine après celles des trois suspects survenues le 7 février. Ces derniers auraient dénoncé des complices durant leur interrogatoire. D’après la Police, ces individus ont tous avoué avoir reçu de l’argent de ces crimes. La preuve, certains d’entre eux ont

été surpris en train de construire de  nouvelles maisons. D’autres ont réussi à s’acheter des voitures. Les investigations menées par la Police ont débouché sur la découverte de la maison où les ravisseurs ont séquestré  leurs victimes. Au total, 12 personnes ont été déjà écrouées. Dans cette affaire, la Police nationale était surtout à la recherche du cerveau.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Coup de cœur du Salon international de l’Habitat - « Trano 3D », entre innovation et qualité de se...

Pour cette 21ème édition du Salon international de l’Habitat (SIH), le coup de cœur des organisateurs s’est tourné vers « Trano 3D » qui participe aujourd’hui pour la première fois à un événement de grande envergure. Même s’il n’en est qu’à son premier salon, son expertise s’est déjà fait un nom dans le monde de la construction. Entre rénovation, extension mais aussi nouvelle construction, « Trano 3D » est à la disposition de ses clients, entreprises ou particuliers, pour réaliser leurs désirs.

« Effectivement, nous sommes en mesure de concevoir des plans d’architecture en 3D, que ce soient en intérieur ou en extérieur. D’alleurs, c’est même notre spécialité, d’où l’origine de notre nom. Mais nos offres ne s’arrêtent pas là. Nous pouvons également faire un devis estimatif du projet et même le concrétiser. Notre équipe passionnée et compétente se fera un plaisir de répondre à toutes les demandes de nos clients » s’est enthousiasmé Stéphane Mamy Haja, fondateur et designer 3D de l’entreprise, lors d’une entrevue à Tanjombato.

Pour précision, « Trano 3D » est une jeune entreprise qui a démarré ses activités il y a deux années de cela. Toutefois, malgré son jeune âge, cette société a su se démarquer et évoluer pour pouvoir proposer des produits de qualité et répondant aux normes requises. Et aujourd’hui, elle a atteint un certain niveau de compétences. « Nous allons continuer d’évoluer au fil du temps pour pouvoir proposer à nos clients des projets de plus en plus innovants mais surtout de qualité. En tout cas, nous saluons l’engagement des organisateurs de cet événement pour donner une chance à des entreprises comme la nôtre de se faire connaître du grand public », a-t-il souligné. Effectivement, entrer dans la cour des grands n’est pas chose facile. Mais « Trano 3D » a affirmé sa volonté de se démarquer et de valoriser le savoir-faire malagasy.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels

Des chaînes publiques  performantes. Cet objectif ne sera jamais atteint sans des personnels qualifiés et des matériels adéquats. Si le premier critère a été plus ou moins rempli ou en phase de l'être à travers une formation, le second vient d'être réalisé en partie. En effet, les chaînes publiques nationales à savoir, la radio et la télévision viennent d'acquérir des matériels avec une faveur pour cette dernière.  Elle s'est dotée de 10 caméras dont 5 pour le studio et 3 destinés au reportage, 6 mélangeurs vidéo, répartis entre ces deux unités.

Une grande première pour les journalistes, caméraman et reporters de la TVM, deux drones phantom sont désormais  à leur disposition pour leur reportage  ainsi qu'un transmetteur vidéo/audio. En plus 20 émetteurs TV à distribuer dans les localités dépourvues et autant aussi pour la radio s'ajoutent à cette longue liste de matériels pour les chaînes publiques. D'une valeur totale de 1 milliard 480 millions Ar, l'acquisition a été effectuée par le déblocage du fonds propre du ministère de la Communication et de la Culture. La remise de ces matériels à qui de droit, à savoir la Direction générale de l'Office de la Radio et Télévision Malagasy (ORTM), se fera lors d'une cérémonie officielle.

Avec ces nouveaux matériels, les téléspectateurs attendent de leurs utilisateurs une amélioration palpable à tous les niveaux ou départements. Cette dotation en matériels de la chaîne télévision publique figure dans le contrat programme liant la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, et le Président de la République, Andry Rajoelina. Ce dernier qui a donné également son autorisation au déblocage exceptionnel du fonds propre du MCC lors de l'achat de la retransmission en direct de la dernière phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) et qui a permis à tout un peuple de communier avec son équipe nationale, les Barea de Madagascar. Un effort financier récompensé par cette place de quart-de-finaliste atteinte par la sélection malagasy qui n'était pourtant à cette épreuve qu'à sa toute première participation. Et la fête du football malagasy sur la TVM est loin d'être finie si les Barea « B » parviennent à arracher cet après-midi  face à la Namibie la qualification, la toute première participation de Madagascar, à la phase finale du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN), compétition réservée aux joueurs locaux.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Programme « Fihariana » - 120 milliards d’ariary à la disposition de la BOA Madagascar

La SONAPAR (Société nationale de participation), la BON Madagascar ainsi que le programme « Fihariana » ont procédé, jeudi dernier, à la signature d’une convention d’entente dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, au Palais d’Ambohitsorohitra. Désormais, 120 millions d’ariary sont à la disposition de la BOA Madagascar, banque partenaire du programme depuis son lancement officiel, pour lui permettre de financer les projets de création d’entreprise, plus particulièrement dans le domaine agricole. Cette signature marque alors une étape de plus franchie par le programme « Fihariana » dans sa vocation de promotion de l’entrepreneuriat et de la création d’emplois.

« Les femmes seront particulièrement privilégiées à travers ce financement, et cela à des taux préférentiels selon l’envergure de leur projet. En tout cas, avec cette signature, nous voulons réaffirmer notre volonté d’appuyer le développement de l’entrepreneuriat et donc de l’économie du pays », a soutenu Otchmane Alaoui, directeur général de la BOA Madagascar. En tout cas, le directeur général de la SONAPAR a déjà annoncé le déblocage des fonds  pour permettre à « Fihariana » d’atteindre le plus grand nombre de personnes. Pour le bilan, jusque-là, l’équipe de « Fihariana » a déjà traité plus de 3210 dossiers. « Et vu l’avancement actuel des traitements de dossiers, ces chiffres vont vite évoluer », a promis le secrétaire exécutif du programme. Depuis le lancement, les financements reçus par les entrepreneurs varient alors de 1 200 000 à 180 millions d’ariary,  mais tout dépend du projet.  

Recueillis par Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar

Des espoirs étaient nés pour le redressement d'Air Madagascar après la signature du partenariat stratégique avec Air Austral.  Cette dernière devait tirer la compagnie aérienne nationale malgache vers le haut. Actuellement, pourtant, Air Austral ressemble plus à un boulet au pied de la compagnie Air Madagascar, qu'à autre chose. Au rythme actuel, la compagnie réunionnaise tire la compagnie malgache inexorablement vers le fond. En effet, Air Madagascar est au bord de cessation de paiement par manque de fonds de roulement, actuellement.

 

A la date d'aujourd'hui, la compagnie aérienne malgache n'arrive pas à faire face à ses dépenses courantes et commence à reconstituer des nouvelles dettes qui s'élèvent aujourd'hui à 29,6 millions de dollars. Une situation incompréhensible vu que le taux de remplissage de la compagnie aérienne malgache est à 95% jusqu'à la fin de cette année. L'absence de fonds de roulement qu'Air Austral aurait dû verser depuis fin 2018, d'un montant total de 25,2millions de dollars, serait à l'origine du problème.

En urgence, les actionnaires principaux doivent débloquer la situation pour éviter qu'Air Madagascar tombe en faillite. Une situation qui ferait le bonheur d'Air Austral. L'actuel régime doit trouver des solutions, bien qu'on puisse imputer le souci et la faute au régime Rajaonarimampianina lequel a signé le contrat « opaque » et « plein de vice caché » avec la compagnie réunionnaise, qui est pointée du doigt par la Cour des comptes française. En tout cas, il est, à l'heure actuelle, impératif qu'Air Madagascar trouve 7 millions de dollars pour renflouer temporairement sa caisse et faire face à ses dépenses courantes. Ainsi, Air Austral doit injecter les 25,2 millions de dollars en plus des 7 millions de dollars.

Au-delà de l'aspect financier, c'est l'absence de changement perceptible au niveau des clients qui frappe aux yeux, deux ans après la signature de la convention de partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral. Selon une source informée, au moins un vol domestique est annulé chaque semaine à cause des pannes de l'ATR, l'avion d'occasion mis à la disposition d'Air Madagascar par la compagnie réunionnaise. Pourtant, faut-il signaler que cette dernière vient d'acquérir de nouveaux avions Airbus pour renforcer ses dessertes sur l'Océan Indien… Nous en reparlerons.

La Rédaction

La Vérité0 partages

IEM prime

Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

D'autant que le « Projet » en question, un élément de base de l'IEM, a déjà fait l'objet d'un débat national et été présenté à tous les Malagasy au moment des campagnes électorales de la présidentielle. Et si le candidat aux couleurs Orange portant le dossard n° 13 remportait la victoire c'est grâce à la perspicacité de son programme contenu dans l'Initiative de l'émergence de Madagasikara dont entre autres « Tana Masoandro ». Ainsi, remettre en cause la réalisation de ce « Projet révolutionnaire » traduit directement par la remise en cause de la légitimité sinon l'onction populaire à l'endroit du Président  démocratiquement élu.

L'Histoire nous apprend que le phénomène de remblayage ne datait pas d'aujourd'hui ni d'hier. Le cas d'Ambohitrimanjaka n'est pas le premier du genre à Antananarivo et environs. Les exemples remontèrent à la nuit des temps.

Andriamasinavalona, roi de l'Imerina (1675-1710), pour faire construire les premières digues (fefiloha) sur le Betsimitatatra avait dû recourir au système de remblayage pour protéger la population du caprice des crues et également afin de pouvoir augmenter les surfaces cultivables et cela dans l'intérêt de tous. Et son arrière-petit-fils Andrianampoinimerina (1787-1810) lui emboîta le pas sans que l'on ait fait état des « murmures » du vahoaka. Pour sauter dans le temps, Philibert Tsiranana ne pouvait pas faire autrement que remblayer des terrains quand il fit faire construire les grandes digues allant d'Ankadimbahoaka à Andranomena. Et personne n'avait haussé pas le ton à l'époque ! Tout simplement parce qu'il s'agissait là de sauvegarder l'intérêt de tous. Un certain Ravalomanana au moment où il projetait de construire l'artère double voies et à double sens des 67 Ha au pont d'Ankasina (Andohatapenaka), il a dû faire raser des dizaines de maisons d'habitation. De même, les By Pass, bretelle d »Ankadimbahoaka, boulevard de l'Europe nécessitèrent des remblayages de plusieurs centaines d'hectares de terrains dont des rizicultures. Rajaonarimampianina, non plus, ne pouvait pas s'en passer quand il a dû bâtir le site d'accueil de la Francophonie à Andohatapenaka. Et les exemples n'en manquent pas.

A Ambohitrimanjaka, Ravalomanana et ses acolytes font du bruit et des casses En tout, l'ancien exilé de l'Afrique du Sud n'est pas du tout le mieux placé pour lancer des avertissements. L'affaire de remblai d'Andohatapenaka pour assouvir son égo le rattrape toujours.

La mise en route des grands chantiers n'admet d'aucun obstacle. L'intérêt de tous y est en jeu. L'extension d'Antananarivo ne servira pas l'intérêt d'un particulier. Tout le monde y voit leur compte. Inutile d'alimenter des foyers de trouble ou de commanditer des mercenaires. ! Certes, s'il le faut, on peut négocier la démarche à faire mais étant une priorité, l'IEM prime.

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

 Prioriser la lutte contre : l’insécurité alimentaire

C’est un véritable désastre qui survient actuellement dans le Sud de la Grande Ile et on ne s’en préoccupe pas suffisamment. La population souffre d’une malnutrition sévère qui affaiblit les adultes mais surtout les enfants. Les chiffres révélés par les organisations internationales sont effarants. Près d’un million d’enfants de moins de cinq ans sont les victimes innocentes de ce fléau et subissent un retard de croissance qui les marquera définitivement. Madagascar et la Centrafrique sont les deux pays du continent africain dont les cas sont les plus dramatiques. L’urgence de la situation a déjà été signalée depuis longtemps et les autorités malgaches avaient dit que la lutte contre la malnutrition était une de leurs priorités mais on s’aperçoit qu’aucun résultat probant n’a été enregistré.

 Prioriser la lutte contre : l’insécurité alimentaire

En 2017, l’UNICEF à Madagascar affirmait que plus de 50 % des enfants malgaches de moins de cinq ans souffraient de malnutrition chronique et d’un retard de croissance. Un véritable branle-bas de combat avait été décrété et les autorités s’étaient concertées avec les partenaires techniques pour combattre le fléau. Des crédits importants ont été alloués pour ce faire. Des organismes comme l’ONN ont été créés. Mais deux ans après, on s’aperçoit que les efforts déployés ne sont pas suffisants. La situation a même empiré. La population du Sud souffre de la faim et les enfants sont les victimes les plus vulnérables. La cause de cette désolation est bien évidemment le dérèglement climatique. A cause de la sécheresse, les populations sont toujours réduites à manger des cactus. Apparemment, le régime ne  semblerait pas se préoccuper de cette catastrophe humanitaire qui a lieu chez nous. La princesse de Jordanie, Sarah Zeid en visite à Madagascar au mois de mars 2019, s’était déclarée choquée par l’insécurité alimentaire et la situation sanitaire dans le Sud. Ses propos n’avaient provoqué aucune réaction de la part des autorités. Il est peut-être temps de faire de cette lutte contre l’insécurité alimentaire, une urgence nationale. Celle-ci devrait être une des priorités les plus importantes de notre pays à l’heure actuelle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Intoxication alimentaire collective à Itaosy : Les patients redirigés vers Befelatanana

Des vagues de patients auraient été enregistrées auprès de centre de santé privé d’Itaosy hier.

La situation se serait compliquée pour le Centre Hospitalier de Référence de District (CHRD) Itaosy depuis la nuit du mercredi dernier. L’établissement aurait décidé de refuser les patients venus petit à petit se soigner. Une source de faire savoir « le CHRD n’a plus accepté de prendre en charge les victimes de l’intoxication de masse survenue dans cette partie de la Capitale depuis le début de la semaine. Les médecins ont eu du mal à s’occuper des patients à cause de leur nombre élevé. Face à la situation, les responsables auprès du CHRD ont décidé d’orienter les patients vers le Centre Hospitalier Universitaire de Befelatanana. Le CHRD Itaosy ayant été saturé à partir de 21h la nuit de mercredi dernier ». La prise en charge des victimes de cette incidence serait donc menée auprès des deux établissements hospitaliers et d’autres cabinets privés. Notre source de poursuivre « des enfants sont dans des états critiques. Certains sont sous sérum et l’on espère que ça va aller dans les jours à venir ». Il conviendrait de noter les cas auraient été enregistrés depuis le 15 octobre dernier. Si les patients continueraient d’affluer vers les centres de santé, l’on ne déplorerait pas encore de perte humaine. A titre de rappel, les intoxications alimentaires seraient survenues auprès d’un seul et unique point de vente d’un street food sis à Itaosy. Les réelles causes ne sont toutefois pas encore connues à l’heure où nous rédigeons cet article. Le nombre de victimes ayant atteint la centaine, la vigilance est de mise.José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Propriété industrielle. L’OMAPI à l’ère de la numérisation

Madagascar est dans le top 3 africain en matière de numérisation des documents de propriété industrielle. C’est ce qu’a annoncé, hier, au cours d’une conférence de presse, Adel Baccouche Senior Project Manager au sein de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). Une position privilégiée qui est le résultat de plusieurs années d’efforts entrepris par l’équipe de l’Office Malgache de la Propriété Industrielle. « L’OMAPI a commencé la numérisation de ses documents de propriété industrielle depuis novembre 2014 » a d’ailleurs précisé son Directeur Général Ravoaraharison Christian Claude. Une numérisation qui s’est faite avec l’assistance de l’OMPI par l’intermédiaire du système Electronic Document Management System (EDMS) et qui porte sur l’ensemble de la collection documentaire de l’OMAPI depuis son ouverture en 1994. Le travail qui est financé par le Fonds Fiduciaire du Japon consiste à numériser plus de 750.000 pages de documents et s’étalera sur deux ans. Outre la facilitation du traitement des demandes d’enregistrement des brevets, marques et autres, le processus a le mérite d’intégrer l’OMAPI dans une plateforme de base de données mondiale ou Data Exchange. Cela afin de favoriser la visibilité de l’Office et de promouvoir les marques malgaches au niveau international.

Et les efforts ne vont pas s’arrêter là, puisque en corollaire à la numérisation, la mise en œuvre effective du système de dépôt électronique des demandes de titres de propriété industrielle est en bonne voie pour assurer un service de proximité aux utilisateurs du système de propriété industrielle. Du coup, avec ce système de dépôt électronique il suffit pour les usagers d’accéder à un ordinateur connecté et de quelques clics pour déposer leurs demandes au niveau de l’OMAPI qui, par ailleurs, vient de décrocher officiellement sa certification ISO 9001 version 2015. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Destination Sud –Ouest : Une promotion lancée par des street-artistes internationaux

Les street-artistes ont posé des graffitis sur une quarantaine de voiles à Andavadaoka.

« Du graffiti dans les voiles ». Tel est l’intitulé du film documentaire réalisé par Sami Chalak et qui sera diffusé sur la chaîne française France Ô ce vendredi soir.

Il s’agit d’un film documentaire sur le street-art et sur la beauté de la destination Sud -Ouest de Madagascar tout en relatant les aventures de quelques street-artistes plus reconnus sur le plan international. En effet, le tournage de ce film sur les plages d’Andavadaoka, au nord de Toliara a été l’initiative du célèbre graffeur mondial réunionnais en la personne de Jace. D’autres street-artistes qui sont des ressortissants réunionnais, métropolitains, espagnols et italiens, l’ont rejoint pour cette aventure chez les pêcheurs Vezo de la Grande île. Ce sont tous des graffeurs passionnés comme lui, pour ne citer qu’Aryz, Bo 130, Boogie, Cartone, Kid Kreol, Microbo, Psy 156 ou encore Seth. Ces street-artistes internationaux ont ainsi lancé la promotion de la destination Sud -Ouest sur le marché français et francophone.

Produits phares. Ils ont passé trois semaines à la rencontre des pêcheurs Vezo, le fameux peuple de la mer afin de mieux s’imprégner de leur vie quotidienne et de se mettre dans la peau d’un pirogue-designer. Durant leur périple, ils ont posé des graffitis sur une quarantaine de voiles, qui par la suite, ont vogué sur le lagon à l’occasion d’une magnifique régate colorée, unique, insolite et exceptionnelle, a-t-on appris. Notons que ce film documentaire est l’occasion de découvrir les paysages naturels d’Andavadaoka et de Salary qui est un petit village des pêcheurs ainsi que toute la partie nord de la région de Tuléar. Il s’agit d’une région réputée pour sa mer turquoise, ses plages de sable blanc peu fréquentées ainsi que ses spots de plongée et de kitesurf. Ce sont tous des produits phares permettant d’attirer des touristes internationaux à choisir la destination Madagascar, en général.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Soirées : Un week-end « Surboum » et footeux au Point d’Exclamation

La convivialité des soirées au Point d’Exclamation se reflètera encore ce week-end.

Week-end de folie au Point d’Exclamation à partir de demain, avec l’’après-midi nostalgie’ « Salut les copains » à partir de 14 h jusqu’à 20 h. En effet, il s’agit de la deuxième édition de l’évènement « Surboum » et sur scène se trouvera Serge Ramiandrisoa Band. Il sera épaulé par des invités spéciaux, sans doute des invités-surprises, puisque leurs noms n’ont pas été divulgués. D’après les organisateurs, ce sera un moment où la piste sera « ouverte sur toutes les musiques de votre jeunesse ». Afin d’apporter encore plus de chaleur à l’ambiance, le public pourra aussi s’essayer au micro pour chanter les morceaux d’antan.

Des années 60, voire plus en avant, jusqu’à l’époque du disco, le groupe Serge Ramiandrisoa Band est connu pour ses interprétations justes des tubes internationaux et nationaux. Cet ‘après-midi nostalgie’ est censé se terminer à 20 h. D’autant que c’est un samedi, l’évènement s’adresse à la famille. Les enfants pourront voir leurs parents s’émoustiller sur la piste ou sur la scène.

Le lendemain en fin de journée, ce sera pour les « footeux » qui verront la confrontation de deux grandes équipes dans leur championnat à savoir Manchester United contre Liverpool. Au Point d’Exclamation, le football c’est surtout un moment convivial pour les amis et clubs de supporteurs. Ces regroupements de fans d’équipes européennes existent à Madagascar. Pour Elric Hajatiana, président du club de fans de l’équipe de Liverpool, « la force de cette équipe est qu’elle est équilibrée en attaque, au milieu et aussi en défense. Mais surtout, nos joueurs ont soif de victoire… Ils ne veulent plus faire les mêmes erreurs que la saison passée ». Dans les réseaux sociaux, les deux camps des fans malgaches se chambrent déjà dans une ambiance bon enfant. La soirée foot débutera donc dès 18 h 30 au Point d’Exclamation qui reprend également l’esprit Oktoberfest avec des bières remisées.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF – Championnat national : “Le règlement s’applique à tout le monde” dixit John Love

C’est la dernière ligne droite au Championnat national de l’ASIEF à Antsiranana. Depuis l’année dernière, l’équipe organisatrice de l’évènement dirigée par John Love reste intransigeant quant au respect des règlements. L’annulation de la finale du rugby masculin résulte du non-respect de la part de l’équipe de la Fonction publique. Qualifiée pour la finale, l’équipe de la FOP a aligné sept joueurs licenciés si le règlement n’autorise qu’un seul. ” Comme il s’agit de sport d’entretien, nous donnons une chance à toutes les équipes. Le règlement c’est le règlement et il s’applique à tous” a souligné le président de l’ASIEF, John Love. « Toujours dans cette histoire de mercenaires, une joueuse de basket du ministère des Finances n’est pas fonctionnaire, ce qui est contraire à l’idée de mercenariat. Nous voulons un jeu franc et c’est pour cette raison que nous avons pris cette initiative. Nous vérifions les identités de tous les participants. “ a-t-il continué. Les compétitions abordent toutes la phase finale actuellement. Le ministère de l’Environnement cartonne en tennis de table. 50 participants de sept ministères ont participé au tournoi de karate. Il s’agit des ministères de la Justice, de la Jeunesse et des Sports, de la Santé publique, de l’Environnement, des Transports et de la Météorologie, de l’Université de Mahajanga et de la Région Analanjrofo. En boxe, c’est la Jirama qui a pris la première place. En volley-ball, les demi-finales se disputeront ce jour.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Usine militaire de Moramanga : Marquage au laser des armes et munitions

Avec la prolifération des armes à feu qui favorise notamment les attaques à main armée, l’usine militaire de Moramanga procède au renforcement de la capacité de son personnel concernant le marquage au laser, et ce afin de faciliter le suivi des armes et munitions. A cet effet, les stagiaires ont suivi 10 jours de formation avec des experts espagnols. Une formation qui a été sanctionnée par un diplôme en marquage de munition. Des dispositions que les gens attendaient depuis longtemps pour en savoir plus sur les auteurs de ces actes abominables. Avec cette nouvelle technologie, l’on saurait un peu plus sur ceux qui utilisent ces armes et ces munitions pour semer la pagaille au sein de la société malgache.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

3, la date de la 3e édition du carrefour de la formation, du métier et de l’emploi a été dévoilée mardi lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’Alliance Française Andavamamba. Ce sera pour les 18 et 19 octobre.

42, selon le rapport 2019 de l’Unicef sur la situation mondiale des enfants, 42% des enfants malgaches sont trop petits pour leur âge. Un chiffre qui reflète les conséquences de la pauvreté, l’urbanisation, les changements climatiques, et les mauvais choix en matière d’alimentation.

36 ° C, c’est la température maximale enregistrée par le service de météorologie malgache pendant la journée du mercredi. Pendant toute la semaine, la maximale tournait aux alentours de 36 et 37°C dans la région de Boeny.

38 lémuriens endémiques de Madagascar sont actuellement en danger critique. Et justement à ce sujet, le Groupe d’études et de recherches sur les primates projette d’organiser le sixième festival des lémuriens du 21 au 25 octobre 2019.

50 enfants défavorisés ont bénéficié d’un cursus d’apprentissage de la langue française à l’île Sainte-Marie, initiative de la STAR et de l’Alliance Française.

114,105 et 112, voilà les lignes de bus qui ne passeront plus à Behoririka et ce depuis mardi. Nouvelles dispositions adoptées par la Commune urbaine d’Antananarivo pour faire face aux embouteillages dans la Capitale.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Rock : AmbondronA lâche « Aza ela any »

AmbondronA annonce une année 2020 de feu avec « Aza ela any ».

Le single « Aza ela any » du groupe AmbondronA circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Décidemment, les fans ont dû patienter. Leur groupe s’est fait discret depuis un certain temps. Le moment est donc venu pour la bande à Beranto de sortir de son silence. Et il est fort à parier que ce premier titre diffusé au grand public sera suivi d’un futur album. Dès la première écoute, le titre « Aza ela any » sonne AmbondronA. Empruntant des étincelles surprenantes de sonorités grunge, une ballade assez polyphonique, dans le style rock américain teinté de blues… Dans les textes, AmbondronA promet toujours l’amour incandescent à l’être aimé.

Pour ce premier single, AmbondronA a travaillé entre Madrid en Espagne, pour le mastering au Landho Studio et Antananarivo où l’enregistrement a été effectué au Lay Tanana Studio. Jusqu’ici, AmbondronA reste le seul groupe tout style confondu qui ait vraiment réussi à dompter le Coliseum d’Antsonjombe. Il est sans doute temps de marquer une nouvelle fois le coup en 2020. Selon le groupe, « pouvoir être écouté sur les plateformes numériques est un appui considérable pour les artistes musiciens sans exception. C’est une étape inévitable actuellement ». Ce long silence annonce probablement aussi une stratégie pour pouvoir s’imposer sur le marché numérique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Salon International de l’Habitat : Quatre jours d’exposition à Tanjombato

Les projets IEM sont également mis en avant et soutenus par le MAHTP au 21e SIH.

La 21e édition du Salon international de l’Habitat (SIH) se tient du 17 au 20 octobre au Forello Expo Tanjombato, en parallèle avec la 4e édition de la Biennale des arts de l’Océan Indien. Comme à l’accoutumée, tout ce qui concerne le bâtiment, la construction, les meubles et décorations, les énergies renouvelables, les solutions de financement, etc. sont représentés. Pour cette fois, les projets du Gouvernement pour l’émergence de Madagascar sont également exposés. Parmi ceux-ci figure le Projet Tana Masoandro. « L’Etat est déterminé à promouvoir le développement de l’habitat et le développement urbain. Ce projet Tana Masoandro s’inscrit dans ce cadre. Le processus avance bien. Plusieurs rencontres se sont déjà tenues avec les vrais propriétaires des terrains. Ils reconnaissent la nécessité de réaliser ce projet. D’ailleurs, tous les terrains concernés, les cultures, les constructions, toutes les valeurs sur les terrains sont dédommagés. Malgré cela, il y a des spéculateurs et des mercenaires qui tiennent à ce que le projet ne se réalise pas, simplement parce que c’est le président Andry Rajoelina qui l’a initié. Pour nous, c’est une mauvaise forme d’opposition », a affirmé le ministre Hajo Andrianainarivelo, chargé de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP). Des propos que les promoteurs du projet ont encore martelé hier soir, suite à l’incident qui s’est produit à Ambohitrimanjaka. Selon ses explications, des études minutieuses ont déjà été menées au niveau social, économique, technique et même en ce qui concerne l’irrigation et les évacuations d’eau, car l’objectif est de développer les villes à Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy Andrefana : Manamboninahitra zandary mamo tampona, nitifitra zanaka mpanao gazety

Tranga nahavalalanina ny maro sy nampihiron-koditra no niseho tany amin’ny distrikan’ Ampanihy Andrefana, ny alin’ny talata teo, tokony ho tamin’ny sivy ora, fa manamboninahitra zandary mamo tampona, « Commandant de Compagnie » teo aloha any an-toerana no nitifitra tovolahy iray 30 taona mpiasan’ny PAM. Omaly dia nitafa tamin’ny mpanao gazety nanazava ny zava-nisy ny niharam-boina. « Avy niasa alina namonjy fodiana niaraka tamin’ny motoko aho no niteny ahy ity manamboninahitra izay mpifanila vodirindrina amiko ity. Mitabataba ny motonao ka vonoy haingana, hoy izy nitrerona. Namoaka basy P.A izy avy eo tonga dia nitifitra ahy intelo. Nitsoaka aho ary mbola nenjehiny. Mamo tampona izy ka tsy hitany ny niafenako, fa raha tsy izay dia maty aho», hoy Ramanantsoa Dasylva Yannick Mahatsampo. Raha ny fitantaran’ny olona ao Ampanihy, tsy vao sambany ity manamboninahitra ity no nanao fihetsika mampihorohoro sy mihetraketraka toy izao isaky ny mamo. Araka ny vaovao voaray hatrany, rehefa nahavita ny habibiana nataony ity manamboninahitra ity, dia nitsoaka an’i Toliara, afak’omaly, ary mitady ny fomba rehetra hadaminana haingana ny raharaha ny tenany, ka miezaka mandresy lahatra an’ireo olombe mba hifampiraharaha amin’ny rain’ilay tovolahy, izay mpanao gazety ao Toliara. Eo anatrehan’ity fikasana hamono olona ity, dia nitory an’ity manamboninahitra ity ny niharam-boina sy ny rainy ary ny rafitry ny Firenena Mikambana iasany, ka efa mandeha ny famotorana ankehitriny. Manoloana an’ity raharaha ity, dia nilaza omaly naraina tao amin’ny « facebook » ny Sekretera Jeneralin’ny Zandarimaria, ny Jly Ravalomanana Richard, fa « tsy azo ekena ny toy izao ary handraisana fepetra henjana. Mahasahia hatrany miteny ny tsy mety ataon’ny zandary, fa vonona handray andraikitra izahay, ary tsy miray tsikombakomba amin’ny ratsy ny ato aminay. »

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Sampam-draharahan’ny hetra Toamasina : Miandrandra fanovàna ny mpiasa sy ny mpanjifa

Milaza ny hametraka fitsinjaram-pahefana tena izy sy matotra ny fanjakana, ka ny voalohany amin’izany, hoy ny isam-paritra, dia ny fametrahana ny zanaky ny faritra amin’ny fitondrana fampandrosoana ny faritra niaviany avy. Taorian’ny fihaonam-ben’ny fifakambanana ADOPT Toamasina ny 06 avrily lasa teo dia nahatsapa izy ireo fa tsy tanteraka eto Toamasina mihitsy io hevitra tian’ny fanjakana hapetraka amin’ny fametrahana ny fitsinjaram-pahefana io, hany ha mahatsiaro ho atao ankilabao tanteraka ny faritan’i Toamasina amin’izay lafiny izany. Mahatsikaritra izany ihany koa ireo tanora avara-pianarana zanaky ny faritan’i Toamasina izay mazana tsy mahazo ny andraikitra ambony mba sahaza ny mari-pahaizany mihitsy amin’ny faritra niaviany, nefa efa maro tamin’izy ireo no efa nihazona toeran’ny tale samihafa teto amin’ny firenena fa tsy mba nahazo izany avy amin’ny faritra niaviany izay tiany hampandrosoana ihany koa. Tena ahitàna izany fanilikilihana izany, hoy ireo zanaky ny faritan’i Toamasina isan’ny avara-pianarana sy efa tale samihafa ireto, ny eo amin’ny sehatry ny fananan-tany, ny fadin-tseranana, sampan-draharahan’ny hetra, ny sampan-draharahan’ny fitantanam-bolan’ny faritany. Nefa ny mahagaga, hoy izy ireo izay mahatsiaro tena atao anjorombala, dia afa mihitsy ny zava-nisy tamin’ny 14 aogositra tamin’ny fanendren’ny fanjakana ireo tale sy tompon’andraikitra samihafa teo anivon’ny filankevitry ny minisitra, fa saika zanaky ny faritra sy faritany samy hafa avokoa no napetraka tamin’ny toerany, afa-tsy ny teto Toamasina ihany. Koa amin’izao ho fanendrena ny tompon’adraikitra samihafa ao amin’ny foibem-pitantanana ankapobeny ny hetra, dia takian’ny zanak’i Toamasina mba ho izy ireo no ho eo hahafahan’izy ireo mampandroso ny faritra misy azy tahaka ny efa nataony tany amin’ny faritra hafa niasan ‘izy ireo hatramin’izay teo aloha.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Emeute à Ambohitrimanjaka : Quatre arrestations et des blessés

Journée mouvementée hier du côté d’Ambohitrimanjaka avec le projet Tana Masoandro. Tout a commencé quand un groupe de personnes a détruit les matériels destinés pour marquer le début des travaux. Une première vague de gendarmes était arrivée sur place dans la matinée. Les éléments ont été mal accueillis et pire encore, des jets de pierres fusent de partout.

On parle de deux gendarmes séquestrés durant cette intervention. A cet instant, ses amis ont fait un appel au renfort et dans les minutes qui s’ensuivent, des éléments de l’Emmo/Reg armés jusqu’aux dents sont arrivés sur place. L’affrontement a encore pris de l’ampleur. Les paysans déplorent de leur côté des blessés. Hier dans la soirée, le Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie a fait état de quatre blessés dont un grave (entre la vie et la mort) parmi ses hommes. Parallèlement à cette déclaration du numéro Un de la gendarmerie, les affrontements entre les gendarmes, des éléments de brigade ainsi que des éléments d’intervention, et les villageois ont perduré. Des individus armés étaient descendus jusqu’aux rizières pour interpeller les présumés auteurs des actes de violence. Les jets de grenade lacrymogène continuaient au moment où nous mettons sous presse. La route a été coupée au niveau du pont d’Ambohitrimanjaka et les journalistes sur place n’ont pas pu aller jusqu’aux lieux des troubles. Ils n’ont vu que des pneus brûlés, des chahuts dans le noir et les déflagrations des bombes lacrymo.

« Non, on ne peut pas rester les bras croisés, nous avons nos hommes blessés. Je précise qu’à l’heure où je visite ces gendarmes, l’un d’entre eux est dans un état très critique. Il y aura des arrestations pour les instigateurs de ce trouble. Dès lors, le commanditaire de ce trouble sera poursuivi » a précisé le Général Ravalomanana hier dans la soirée. Une manière pour lui, certainement, de mettre en garde les gens contre toute velléité de manifester à l’avenir. Ce dernier est convaincu que des personnes malintentionnées sont derrière ces violences envers les gendarmes. Il a expliqué qu’il n’y avait aucun tir à balles réelles, comme véhiculé sur les réseaux sociaux. « Ce n’étaient que des tirs en l’air pour disperser la foule ». L’affrontement s’est produit le jour où les députés ont invité au dialogue pour résoudre les problèmes concernant Tana Masoandro. Ironie du sort, l’appel a été à peine lancé que des affrontements s’ensuivent.

D.R/T.E/m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Depiote mivady, naratra mafy

Niharan’ny lozam-pifamoivoizana tamina moto tao Analamalotra Toamasina. Ny alarobia tolakandro teo, raha nihazo ny RN5 iny dia niharan-doza tamin’ny moto ny solombavambahoaka avy any Mananara avaratra sy ny vadiny. Nandeha mafy tao anaty fiolanana ka raha niala ity fiara be iray avy any avaratra hiditra an’i Toamasina dia nifanehitra tamin’ny vatokely nivangongo tamin’ny sisin-dalana ka nipitika avy hatrany. Ilay ramatoa no tena voa mafy. Vaky loha ny ambiny. Nampidirina avy hatrany teo anivon’ny hopitaly manara-penitra eto Toamasina izy telo. Vokatry ny hamafin’ny fahavoazana  dia nalefa maika aty Antananarivo izy ireo, miatrika ny fitsaboana sy ny fandidiana samihafa omaly. Ny birao maharitry ny antenimieram-pirenena no miantoka ny fitsaboana rehetra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité dans la Capitale : L’UIR dotée de matériels de protection par l’Ambassade de Chine

Hier, une cérémonie simple mais d’importance capitale pour la sécurité publique s’est déroulée à l’Hôtel de Police de Tsaralalàna. Importante parce qu’elle a montré la prédisposition de la République de Chine à soutenir la Police nationale malgache dans l’accomplissement de sa mission, à savoir la protection de la population et ses biens. A cette occasion, l’Ambassadeur de Chine Yang Xiaorong a remis 30 gilets pare balles, 30 casques lourds, 30 matraques, et des alcootests à la Police nationale. D’une valeur totale de 80 millions d’ariary, ces matériels sont destinés à la Force d’Intervention de la Police. En recevant cette dotation, le ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur général de oolice Roger Rafanomezantsoa a déjà défini la destination de ces nouveaux matériels. Ils seront affectés à l’Unité d’Intervention Rapide (UIR) du Commissariat central de Tsaralalàna. Cette dernière dont des éléments ont déjà suivi des formations leur permettant de s’en servir. En souhaitant la continuité de cette coopération, le ministre affirme avoir sollicité l’ambassadeur pour l’acquisition d’autres matériels de ce type au bénéfice des autres commissariats répartis dans les régions. Et cela pour la concrétisation de la réforme qu’il souhaite appliquer dans la Police nationale. Un objectif qui semble être difficile à atteindre tant que cela n’a pas encore obtenu l’adhésion de tous les concernés. La preuve est d’entendre que des policiers anti-réformistes, dirigés par un ancien haut responsable de ce ministère, seraient contre l’arrestation des deux policiers poursuivis pour corruption à l’aéroport d’Ivato tout récemment.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andotahapenaka : Mpivady nangalatra, hampidirana mpianatra

Mpivady, izay efa ela nokarohin’ny pôlisy noho ny resaka fangalarana entana teny amin’ny tobim-piantsoan’ny taxibrousse eny Andohatapenaka no voasambotra. Ny sasany tamin’ireo entana azony moa dia nahitàn’izy ireo vola misimisy ihany. Volazan’ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisim-pirenena fa « namidin’izy ireo, nentina nivelomana, ny entana sasany raha nentin’izy ireo nampidirana ny zanany efatra mianadahy hianatra kosa ny vola ». Araka ny voalaza etsy ambony dia tsy vao izao ireto mpivady ireto no manao ity asa ratsy ity entina hameloman-tena fa efa imbetsaka ary efa maromaro ihany ireo nametraka fitairanana teny anivon’ny pôlisy. Ny faramparan’ny volana septambra lasa teo izao mantsy dia relijiozy iray no very entana teny amin’io toerana io. « Lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany ny fitafiana rehetra sy ny vola 1.200.000 ariary tokony hitsaboany tena eto Antananarivo. Rehefa nozahàna ny « camera de surveillance » dia hita fa lehilahy sy vehivavy no niaraka nangalatra io entana io ». Ankoatra izay « naharay fitarainana indray ny polisy ny sabotsy faha 05 oktobra teo mikasika ny fahaverezan’ny vary iray gony tao amin’ny Gare routiere ihany. Nandritra ny fanadihadiana natao dia mbola ireo olona roa ireo hatrany no nangalatra io vary io ». Natao ny vela-pandrika rehetra araka izany ka ny alarobia lasa teo izy ireo no tra-tehaka, raha mbola nikasa ny hamerina indray ny asa ratsiny. Tamin’ny famotorana azy ireo moa dia niara-niaiky ny heloka vitany izy roa. Mafy tokoa ny fiainana. Iaraha-mahalala sy mizaka izany saingy tsy izany mihitsy akory no entina manao ny tsy fanao, ka hivelona amin’ny hatsembohan’ny hafa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Projet Tana-Masoandro : Les députés IRD se posent en « médiateur »

Les députés IRD préconisent un terrain d’entente.

Forts de la légitimité issue du suffrage universel direct et comme leur appellation de « solombavambahoaka » l’indique, les députés formant la représentation nationale, sont les mieux placés pour parler au nom du peuple qui est en droit de voir et d’avoir sa part de soleil.

« Anjara masoandro ». Les opposants – pour des raisons économiques et/ou politiques – au projet Tana-Masoandro voudraient priver la population de Tana de sa « part de soleil ». Le soleil risque même de ne pas briller sur l’ensemble du pays car la capitale est censée être la vitrine de la Grande Ile. L’extension et le désengorgement de la Cité concernent effectivement tous les Malgaches qui vont et viennent à Tana où les quatre coins du territoire sont d’ailleurs représentés. Des habitants résidents en perpétuelle augmentation et une population flottante sans cesse grandissante qui obstruent tout et partout (espace, logements, égouts, canaux d’évacuation, bacs à ordures…). Sans parler de la pollution et du climat d’insécurité dans la Ville des Mille où il ne fait plus bon vivre. Ce triste état des lieux a amené l’ancien maire de Tana élu à l’époque sous les couleurs du TGV à chercher une autre voie sur la Rive gauche de l’Ikopa afin de mettre sur les rails, le projet phare de son programme présidentiel « Tana-Masoandro ». Un chantier moderne qu’un mouvement qui se dit conservateur veut faire tomber à l’eau. Celui des rizières d’Ambohitrimanjaka.

Dessous politiques. « Ce ne sont pas les véritables propriétaires de rizières qui sont contre le projet. C’est un ex-membre du Conseil Supérieur de la Transition qui est à la tête du mouvement alors qu’il ne possède même pas 1 m2 de rizière sur les lieux », a fait remarquer un député. Et ce, au cours de la conférence de presse tenue hier à Tsimbazaza par les membres du groupe parlementaire IRD qui ont défendu et apporté des éclaircissements sur le projet « Tana-Masoandro ». De l’avis de cet élu de la Chambre basse, « il y a des dessous politiques derrière ce mouvement de contestation car si le projet Tana-Masoandro voit le jour, le régime du président Rajoelina sera édifié sur des bases solides ».

Intérêt général. Un autre député IRD d’ajouter que « la majorité des gens à la base ne sait même pas les avantages et les inconvénients du projet ». Un troisième édile de la majorité a enchaîné qu’ « il appartient aux députés d’éclairer la lanterne de la population sur le projet Tana-Masoandro ». Et d’expliquer qu’ « un Solombavambahoaka est le porte-parole du peuple auprès du « Fanjakana » tout en rapportant également les décisions et projets de ce dernier au premier ». C’est dans cet esprit que les députés IRD comptent jouer le rôle de « médiateur » entre le pouvoir et la population d’Ambohitrimanjaka par rapport à ce « velirano » présidentiel. Pour qu’« un terrain d’entente puisse être trouvé », le groupe parlementaire IRD appelle à un « dialogue » sur la base d’un principe gagnant-gagnant mais aussi et surtout à des fins d’intérêt général. Lequel doit primer sur des intérêts privés, sous peine de… priver le peuple de son rayon de soleil ou « Tana-Masoandro ».

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Championnats de Madagascar : Stef’Auto, Bi’As, JSA (B) et GNVB invincibles

Quatre équipes se détachent du lot aux Championnats de Madagascar seniors hommes et dames disputés actuellement au Complexe Sportif de Mahajanga.

Pas de surprises. Les cadors sont exacts au rendez-vous des demi-finales des Championnats de Madagascar de Mahajanga à l’image de la Gendarmerie Nationale Volley-Ball (GNVB), JSA (B) chez les hommes et Stef’Auto, Bi’As chez les dames. Hier, lors de la dernière journée éliminatoire, Stef’Auto de Toamasina a assuré face à leur éternel adversaire, Volley-Ball Club Diamant de Mahamasina. La troupe à Lalah s’est imposée par trois sets à un au terme d’une rencontre serrée et très disputée. Le premier set revenait aux Tamataviennes par 25 à 21. Bousculées, les joueuses de Mahamasina ont enlevé le second set par 25 à 18. A égalité avec un set partout, les deux équipes sont remotivées. Le troisième set où les Hasina et camarades l’ont remporté par 30 à 28 a été tellement tendu. Revigorée  avec cette avance de deux sets à un, l’équipe de Toamasina en quête de son douzième sacre a bouclé la rencontre par 25 à 19 au quatrième set. Stef’Auto termine premier de la poule B. Pour la petite finale de la poule A, Bi’As a eu le dessus sur les Jeunes Mamans Volley-ball (JMVB) par trois sets à un (25-19/21-25/25-21 et 25-15). La troupe à Gabriella prend la première place de la poule. Dans les hostilités masculines, les gendarmes septuples champions de Madagascar ont signé leur quatrième victoire de suite. Mais la bande à Eric a beaucoup souffert pour venir à bout des gars de Mama par trois sets à un. Lors de la rencontre des sans grade, Pole GNVB a battu EVBI par trois sets à un. Les huit équipes qualifiées pour les demi-finales auront droit à un repos ce jour avant la reprise des combats samedi.

T.H

Résultats

Hommes                                       

Pole GNVB – EVBI : 3-1 : 25-16/22-25/25-15 et 25-17

Dames

Stef’Auto – VBCD : 3-1 : 25-21/18-25/30-28 et 25-19.

AMVB – BAVB : 3-0 : 25-12/25-6 et 25-15.

BI’AS – JMVB : 3-1 : 25-19/21-25/25-21 et 25-15.

Programme demi-finales

Dames

Stef’Auto contre JMVB.

VBCD contre Bi’As.

Midi Madagasikara0 partages

Nominations : 11 régions encore sans gouverneur

: Les autres gouverneurs de région seront nommés avant la fin de cette année selon le président de la République.

11 autres régions continuent d’attendre la nomination de leurs gouverneurs.

La première vague des gouverneurs de région a été nommée lors du Conseil des Ministres du 25 septembre 2019. Ils sont 11 dont ceux de la région de SAVA, de Menabe, d’Anosy, d’Androy, d’Atsimo Andrefana, de Haute Matsiatra, d’Analamanga, d’Itasy, d’Alaotra Mangoro, d’Atsimo Atsinanana et de Sofia. Trois semaines après et contrairement à la vitesse enclenchée au début du processus, les 11 autres gouverneurs de région ne sont pas encore connus. Par contre, certains gouverneurs nouvellement nommés ont déjà pu effectuer la passation de service avec les chefs de région par intérim. C’est le cas des gouverneurs de la Haute Matsiatra, d’Analamanga, d’Alaotra Mangoro et d’Atsimo Andrefana. Hier, le gouverneur de la région de SAVA Tokely Justin a procédé à la sienne. D’autres régions sont déjà allées plus loin en lançant des appels à manifestation d ‘intérêt pour le recrutement des secrétaires généraux et des différents directeurs régionaux. En tout cas, Bongolava, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Vatovavy-Fitovinany, Ihorombe, Analanjirofo, Atsinananana, Betsiboka, Boeny, Melaky et Diana attendent leurs gouverneurs.

CODES. L’article premier du décret n° 2019-1866 relatif au gouverneur dispose que « la fonction exécutive de la région est exercée par un Chef de région portant le titre de gouverneur ». L’article  du même décret prévoit que « le gouverneur veille au développement harmonieux et équitable de toutes les communes relevant de son ressort territorial, notamment en priorisant les intérêts intercommunaux ». Par ailleurs, le gouverneur procède à la planification des activités se rapportant au développement de la région par rapport à la Politique générale de l’Etat. L’article 6 du décret n° 2019-1866 prévoit la mise en place d’une structure d’appui aux gouverneurs dénommée Conseil d’Orientation pour le Développement Economique et Social ou CODES. Cette structure est chargée « de prospection et d’étude des projets ainsi que des secteurs porteurs aux fins des nouvelles perspectives de développement en vue d’une décentralisation émergente ». A l’article 8 du décret, il est indiqué que les gouverneurs assurent l’administration régionale et bénéficient des avantages et indemnités allouées aux chefs de régions. Il est également spécifié à l’article 9 de ce même texte règlementaire que « jusqu’à la mise en place des personnalités élues, le gouverneur est nommé par décret pris en Conseil des Ministres, sur proposition du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation ».

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Antarkish : L’« Indian » Rock débarque à Madagascar

Varun, la pierre angulaire du groupe Antarkish.

Connu pour un genre musical atypique mêlant la sonorité indienne et le rock, Antarkish tentera de gagner le cœur du public malgache ce lundi 21 octobre au Plaza Ampefiloha à 18 heures 30. Organisé par l’ambassade de l’Inde à Madagascar, ce concert a pour but de découvrir la musique urbaine indienne. Effectivement, les fans de la musique lourde de Tana découvriront le rock Hindi.

Antarkish est un groupe de rock hindi basé à Delhi, en Inde. Les membres actuels du groupe sont Varun Rajput lead vocal et guitariste, Joshua Peter claviste, Shrikant Biswakarma  guitariste et vocalet enfin Dan Thomas aux percussions.

De 2006 à 2008, pendant leurs études, Varun Rajput et Mridul Ganesh jouaient dans un groupe de rock progressif local appelé Feedback, l’ancien guitariste Gurtej Singh jouant pour Prestorika, groupe de Heavy metal indien, à la même époque. Cependant, la musique a pris une place secondaire alors qu’ils se sont aventurés dans le monde de l’entreprise. Quelques années plus tard, Mridul et Varun ont décidé de quitter leur emploi de consultant en gestion à peu près au même moment en 2012 pour travailler sur des projets plus créatifs. Pendant ce temps, Varun et Gurtej ont également eu des discussions sur le lancement d’un nouveau projet et aspiraient à se remettre à la musique. Trois d’entre eux ont alors décidé de se réunir pour travailler sur des morceaux. Ce ne fut pas long quand ils ont déjà écrit trois chansons et sont prêts à aller encore plus loin.

Varun, la pierre angulaire du groupe. Un travailleur infatigable, Varun est toujours décidé et déterminé à améliorer la musique. Il est également connu pour son travail et collaborations avec des artistes tels que Harshdeep Kaur, Parikrama, Baiju Dharmajan, Under Seige and Feedback. En plus d’être un musicien polyvalent, il est aussi un informaticien ingénieur de DCE, un ancien consultant en management. Il s’inspire d’artistes comme Pain of Salvation, Théâtre de rêve, Reine, A.R. Rahman et Pink Floyd.

Première jaquette, coup de maître. Ils ont sorti leur première chanson «Dheere Dheere» en janvier 2013, qui a été appréciée par un public varié. Cela a poussé le trio à enregistrer un album et à rechercher un batteur et un bassiste pour commencer à jouer en live. Bientôt, la chasse au batteur et au bassiste commence, au cours de laquelle ils rencontrent Vipul, par l’intermédiaire d’un ami commun. Vipul Malhotra (ancien batteur) étudiait au NSIT à ce moment-là et se prêtait parfaitement à la mise en place. Enfin, Varun a demandé à son ami Raghav Verma (ancien bassiste) de se joindre à l’équipe.

La configuration enfin terminée, ils ont décidé de franchir le pas pour enregistrer et produire un album au cours de l’été 2013 pour leur nouveau groupe «Antarkish». Ensuite, ils ont sorti leur premier album intitulé ‘Khoj’ le 8 septembre 2013. L’album était un mélange de sons pop, rock, funk et progressifs. Il comportait 11 pistes mixées au Quarter Note Studio. Par Gaurav Chintamani et masterisé par Steve Nagasaki à Nagasaki Sound, aux Etats-Unis. Le premier album du groupe, « Khoj », parle d’une recherche d’identité, d’une quête pour comprendre notre propre nature. Un intense voyage musical passionnément conçu, capture ces moments à travers une musique rock hindi dure et énervée. L’album a un thème fort dans toutes les chansons, aussi bien musicalement que lyriquement, des sujets touchants tels que l’éthique, les crises d’identité, l’espoir, la cupidité, le chaos et la réalisation, des émotions qui font partie de leur quotidien. La musique est provocante, hard rock avec des éléments de reggae ambiant, « electronica ». À travers le Khoj, le groupe intègre élégamment leurs origines et leur amour de la musique dans un chef-d’œuvre cohérent pour redéfinir le rock hindi. L’album comprend également des performances du virtuose de la guitare Baiju Dharmajan, Gaurav Chintamani, le chanteur classique indien Rini Rajput et Sid Mathur. En novembre 2015, ils ont participé à la saison 4 de Music Mojo, émission musicale populaire diffusée sur Kappa TV, qui propose 11 chansons interprétées en direct par le groupe. Antarkish a récemment publié son dernier single, ‘Kaahe Re’ en association avec Mercury Studios et Anhad Music. Kaahe Re a reçu des éloges pour son syncope rythmique, ses prouesses mélodiques et ses riffs d’hymne.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Un présumé bandit démembré par la sécurité villageoise

Samedi dernier, la justice populaire a de nouveau fait une victime dans le district d’Anjozorobe. Les « Zazamena », une organisation de sécurité villageoise dans le district d’Anjozorobe ont fait leur loi. Ce jour, deux individus sont venus à la brigade de la gendarmerie d’Anjozorobe pour alerter l’existence d’un homme abattu par des jeunes dans la commune de Foroanarina. La victime est présumée être un voleur et membre des ‘dahalo’ locaux. L’individu a été localisé à Ambohinieranana par les Zazamena. Une course poursuite s’est alors enclanchée et il a été arrêté à Foroanarina. Il a essuyé des coups et des agressions de toutes sortes. Pire encore, ses détracteurs étaient allés jusqu’à l’exécuter de la façon la plus cruelle : ils l’ont démembré. Après cet acte criminel, on a fait appel à la gendarmerie qui a alors fait son constat d’usage. La victime est réputée être l’ami d’un certain Philémon, un bandit notoire dans la région. Puisqu’il y a mort d’homme, une enquête a été ouverte. Parallèlement à cela, la traque à Philémon a été relancée.

T.M