Les actualités Malgaches du Jeudi 18 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara148 partages

Leaders Economiques de demain : Harinjaka Ratozamanana classé pour la 4è fois

Harinjaka Ratozamanana est classé par Choiseul 100 Africa pour la 4e fois.

Le Choiseul 100 Africa – Les leaders économiques de demain est une étude annuelle réalisée en toute indépendance par l’Institut Choiseul. Il identifie, recense et classe les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins qui jouent ou sont appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche. Pour la quatrième fois consécutive, Harinjaka Ratozamanana, figure dans le classement, sorti mardi dernier, qui constitue le club de l’élite de demain, le groupe Bilderberg des jeunes. Une performance illustrative du mérite de ce spécialiste des Nouvelles technologies, actuellement directeur de Cabinet du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique.

Etude ambitieuse. Afin de classer les profils retenus, plusieurs critères pondérés ont été pris en compte tels que l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux ainsi que le potentiel et le leadership. Seuls les profils répondant à certaines conditions ont été retenus dont celui d’avoir une contribution active dans le développement économique de l’Afrique. Formé à l’Université d’Aix-Marseille et à l’université nationale de Singapour, Harinjaka Ratozamanana était auparavant, Président-directeur général de l’incubateur de start-ups Habaka (2011-2016) puis directeur général du Développement du secteur privé au ministère de l’Industrie et du développement (2017-2018). Fruit d’un travail mené sur plusieurs mois, l’Institut Choiseul a fait appel à de nombreux experts et spécialistes du continent pour réaliser cette étude ambitieuse et unique qui dresse un état des lieux des forces vives de l’économie africaine.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara27 partages

Un Baovola très heureux !

Baovola est convaincu qu’avec l’aide de tout le monde et de l’Etat, les Barea auront un rôle à jouer au Cameroun.

S’il y a eu un homme très heureux au stade de Vontovorona et après la qualification des Barea, c’est bien Augustin Andriamiharinosy. Une joie légitime pour cet homme connu sous le nom de Baovola, et qui a marqué pendant des décennies l’histoire de notre football, tant à l’AS St-Michel qu’à Tours, où il a embrassé une carrière professionnelle après un petit crochet à La Réunion.

Il savoure donc plus que tout autre cette qualification historique avec une joie non feinte. « Je suis heureux et fier de voir Madagascar participer à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), et j’espère que tout le monde participera

pour  leur trouver des moyens afin de se maintenir au plus haut niveau », confie t-il avec ce sourire qui fait tout son charme.

Il loue dans la foulée les efforts consentis par les joueurs des Barea ainsi que tout le staff technique qui fait du beau travail, et qui doit encore se surpasser. Car se qualifier est une chose, aligner une équipe compétitive en CAN en est une autre.

Clément RABARY

News Mada8 partages

BMOI-IFM: une signature de partenariat

La culture peut être un instrument de développement. Sur ce sujet, Hervé Flipo, directeur général adjoint de la Banque malgache de l’océan Indien (BMOI) et Patrick Perez, conseiller de coopération et d’action culturelle, également directeur de l’IFM ont signé un accord de partenariat le 26 septembre dernier.

Cette nouvelle collaboration d’une année, permettra de renforcer et d’offrir des services culturels de qualité pour que toutes les activités puissent être à la fois accessibles à tous et présentables à l’international. Elle forgera en ce sens le monde de l’art et de la culture du pays.

Selon le communiqué de presse relatif à l’événement, ces prochaines activités peuvent être porteuses d’émancipation, de valeurs humanistes et universelles qui permettent des ouvertures sur le monde contemporain.

Holy Danielle

 

News Mada7 partages

Fikononkononana hanangana “Fanjakana gasy”: naiditra am-ponja i Pety, nahazo LP Rainidina

Niakatra fampanoavana tetsy Anosy ny mpitarika ny Hetsika ho amin’ny fanorenana ifotony (HFI) Rakotoniaina Pety. Nalefa naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ny tenany taorian’izany raha nahazo fahafahana vonjimaika kosa Rainidina. Anisan’ny vesatra niampangana azy ny fanohintohinana ny filaminam-panjakana.

Tsy afa-bela. Mialokaloka ny am-ponja indray aloha izany ity ben’ny Tanànan’i Fianarantsoa teo aloha ity. Nosamborina, afakomaly, tany amin’ny manodidina an’i “Camp Robin” lalam-pirenena fahafito (RN7), anelanelan’Ambositra sy Ambohimahasoa ny tenany. Nentina niakatra aty Antananarivo ary nentina teo amin’ny fampanoavana, omaly hariva ka izao naiditra am-ponja vonjimaika izao (MD).

Fanjakana kely anaty fanjakana

Tsy azo ihodivirana fa resaka firaisana tendro amin’ny fananganana “Fanjakana gasy”, mitondra ny firenena ho an’ny fampisaraham-bazana sy ny maha iray tsy mivaky an’i Madagasikara ary koa ny fametrahana “Fanjakana kely anaty fanjakana” ny anton’izao MD ho an’ny mpanorina ny Tambatra  izao. Nisy ifandraisany amin’ny hetsika notarihin-d dRajoharison Rainidina, mpitarika ny Rodoben’ny Malagasy Tia Tanindrazana (RMTF), hanangana “fanjakana gasy” tetsy Antaninarenina, ny alahady teo, izany. Nosamborina sy nananaovana famotorana tetsy amin’ny Toby Ratsimandrava koa izy, nanomboka ny alahady teo ary nahazo fahafahana vonjimaika (LP) araka ny fanapahan-kevitry ny fampanoavana, nandray ny raharaha, omaly. Hiakatra fitsarana ny 12 novambra ho avy izao.

Tsiahivina fa efa naiditra am-ponja fony fitondrana Ravalomanana Rakotoniaina Pety. Navoakan’ny fitondrana Tetezamita tany am-ponja taty aoriana. Teo anelanelan’izany, nisy fanodinkodinam-bolam-panjakana teny anivon’ny kaominina, fony izy ben’ny Tanàna, naha voarohirohy azy.

Tsy naharesy lahatra vahoaka tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey

Niara-dia amin’ny HFI ary anisan’ny tompon-kevitra amin’ny fanarenana ifotony ny tenany, niaraka amin’ireo mpanao politika maromaro. Nivoy izany teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, nandritra ny andro vitsy, saingy tsy naharesy lahatra ny olona izany. Nirava maina taty aoriana.

Araka izany, andrasana indray ny ho tohin’ny raharaha rehefa hiakatra fitsarana izy mirahalahy ireto.

Randria  

News Mada5 partages

Isehoan’ny fanodinkodinana ny tsenam-baro-panjakana

 « Miompana amin’ny fanamafisana  ny  fahaiza-manao hisorohana ny kolikoly ny fihaonana ataonay eto. Anisan’ny hifampizarana  ny momba ny fampahafantarana ny lalàna mifehy ny  tsenam-baro-panjakana isehoan’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana be indrindra », hoy  ny tompon’andraikitra misahana ny atrikasa, Ratiarisoa Harimahefa, omaly  tetsy  Anosy.  Haharitra telo andro izany ary  hamakafakana manokana ny  tranga miseho amin’ny  tsenam-baro-panjakana. “Fanomezana izany ny namana, na olona akaiky  sy akamakama nefa tsy mifanaraka amin’ny  lalàna. 21 ireo  heloka momba  ny kolikoly fanodinkodinam-bola eo an-tananan’ny Rantsam-pitsarana misahana ny ady amin’ny  kolikoly  (Pac) ka ny antsasany resaka tsenam-baro-panjakana. Anton’ny atrikasa izany,  hahafahan’ireo tompon’andraikitra sy mpitsara manatanteraka ny  asany eo anivon’ny fitsarana”, hoy  ihany izy.

Synèse  R.   

News Mada4 partages

Fanombohana ny fikatonan’ny jono: nadrotsahana zana-trondro  50.000 ao Andranotapahana

Lalam-pihariana iray lehibe efa maro mitrandraka, ankehitriny, ny fiompiana trondro. Miditra amin’izany ny « Fikambanan’ny mpanjono mpanarato ezaka firaisan-kina mijoro » ao Marovatana Ambohidratrimo.

Ny 16 oktobra teo, ny minisiteran’ny Jono sy ny harena anaty rano, miaraka amin‘ny sampandraharaha misahana izany amin’ny faritra Analamanga, nametraka zana-trondro ao amin’ny farihin’Andranotapahana. Fiaraha-miasa amin’ny « Fikambanan’ny mpanjono mpanarato ezaka firaisan-kina mijoro » ao Marovatana Ambohidratrimo.

Zana-trondro 50.000 (tilapia 1.000 sy trondro gasy 49.000) niarahan’izy ireo narotsaka ao Ambohidratrimo. Tafiditra ao anatin’ny politikan’ny minisitera izao tetikasa izao, mikendry ny hampaharitra ny hazan-drano, amin’ny fahamaroany sy ny kalitaony. Manamarika ny fanombohan’ny fikatonan’ny jono, izao eto Analamanga izao, nanomboka ny 15 oktobra ka hatramin’ny 15 desambra 2018.

Nohamafisin’ireo tompon’andraikitra nanatrika  ny fotoana ny tokony ho fanajana ny fotoana fikatonan’ny jono hahazoana vokatra tsara, rehefa tonga ny fotoam-pisokafany. Iza anefa ny hanara-maso izany tsy tapaka sy hampihatra ny lalàna ? Amin’izao fe-potoana fikatonan’ny jono izao indrindra, nitodika any amin’ny tompon’andraikitra samihafa sy ny minisitera ny filohan’ny fikambanana, Randrianandrasana Augustin, momba izay fanaraha-maso izay. Tsy ho an’ny faritra Analamanga ihany fa manerana ny Nosy.

Nidera ny ezaka ataon’ireo fikambanana ny talen’ny jono eto Analamanga, mijery izay tombontsoa iombonana ary ho fitaratra eto Madagasikara amin’ny fiompiana trondro. Fanombohana io natao ao Andranotapahana io fa mbola hitohy izany any Mantasoa, Tsiazompaniry, sns. Nampirisika hatrany ny hahamatihanina ny fikambanana ny ben’ny Tanànan’Ambohidratrimo, i Clovis Arthur. Ankoatra ny tompon’andraikitry ny jono eto Analamanga sy ny kaominina Ambohidratrimo, tonga nasaina nanatrika ny fotoana ny avy ao amin’ny zandary. Misy dikany daholo izany.

 

R.Mathieu

News Mada4 partages

Zdenek Metelak: tale jeneraly vaovaon’ny BFV-SG

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy ny mpanjifa, tetsy amin’ny Carlton Anosy, ny 16 oktobra teo, i Zdenek Metelak, voatendry ho tale jeneraly vaovao, hitantana ny banky BFV-SG, nanomboka ny 1 oktobra teo. Mifanandrify amin’izany, handeha hisotro ronono ny Filoha tale jeneraly, Bruno Massez, fa handray kosa ny toerany vaovao, ho Filohan’ny filan-kevi-pitantanan’ny BFV-SG. Nambarany fa « taon-jobily ny 2018, sady fotoana nitondran’ity banky ity fivoarana sy fiovana maro, nandritra izay 20 taona nisiny teto Madagasikara izay”.

Fanambin’ny DG vaovao, i Zdenek Metelak, ny hanohy ny ezaka vita hatramin’izay niarahana tamin’ny mpitantana nifandimby ny mpiasa manontolo ary ny tohana ataon’ny orinasa reniny, ny Vondrona Société générale. Anisan’ny dingana natomboka ity taona 2018 ity, ny fametrahana ny mangarahara, ny fanakaikezana ny mpanjifa, ny fanatsarana ny kalitaon’ny  tolotra, ny fihainoana sy ny fifampitokisana ary ny fifandraisana maharitra amin’ny mpanjifa

Manana traikefa iraisam-pirenena amin’ny lafiny banky, i Zdenek Metelak. Nanomboka niasa ny taona 1999 tamin’ny orinasam-pifandraisana sy ny fampiroboroboana ny varotra, ary niditra tao amin’ny Société générale, nanomboka ny taona 2003.

Njaka A.

Midi Madagasikara4 partages

Processus électoral : Le gouvernement, la HCC et le SAMIFIN interpellés par 26 candidats

La CENI renvoie les candidats devant le gouvernement.

Une rencontre qui a duré 7 heures, de 17h à 24h. C’est ce qui s’est passé avant-hier au siège annexe de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Nanisana. 26 candidats ont répondu présent à l’invitation de la CENI. 7 se sont excusés. Certains candidats ont envoyé des représentants, mais ces derniers n’ont pas été reconnus par la CENI. 26 candidats se sont donc concertés avec la CENI sur le processus électoral en cours. Une occasion pour eux de dénoncer les anomalies de la liste électorale et d’en apporter les preuves. C’était également une occasion pour ces 26 candidats de déplorer que l’atmosphère politique n’est pas favorable à une campagne de propagande digne d’une élection démocratique. « Il est inacceptable que des meetings des candidats soient perturbés par des mercenaires envoyés par des candidats adversaires. Nous avons interpellé la CENI sur ces faits », a expliqué le candidat Tabera Randriamanantsoa.

Plus de la moitié. Puisque la CENI se déclare impuissante devant les faits incriminés, il a été décidé avant-hier à Nanisana qu’une rencontre d’importance capitale aura lieu demain au même endroit. Le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, le ministre de la Justice, le ministre de la Sécurité Publique, le SAMIFIN, le Bianco et la commission de contrôle des financements de la vie politique seront convoqués à cette réunion. « Il faudra prendre les mesures qui s’imposent pour rétablir la situation. Le gouvernement sera présent à cette réunion. On va lui demander de prendre un acte pour la réouverture de la liste électorale pour qu’on puisse la rectifier », prévient Tabera Randriamanantsoa. A rappeler que des dispositions constitutionnelles ne permettent pas la réouverture de la liste électorale en vue d’éventuelles rectifications. « Cette réouverture est techniquement, financièrement et légalement impossible », réitère le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo. En tout cas, si plus de la moitié des candidats réclame la réouverture de la liste électorale, l’Exécutif ne pourrait que s’y plier.

Recueillis par R. Eugène

News Mada3 partages

Fanarenana aorian’ny voina: hiditra ao anatin’ny Africa risk capacity Madagasikara

Tao anatin’ny roa volana, niditra tao anatin’ny sehatra ahazoana fiarovana ara-bola manoloana ny voina i Madagasikara. « Firenena maromaro aty Afrika no mitambatra hifanohana amin’ny fandoavana latsakemboka isan-taona ao anatin’ny African risk capacity (ARC) », hoy ny sekretera mpanatanteraka ny CPGU, Razakanaivo Mamy. Ho antsika manokana, ny haintany no voina miseho matetika ho an’ny faritra atsimon’ny Nosy. Nisy “logiciel” ampiasaina hamantarana mialoha ny fiavian’ny haintany amin’ny faritra marefo sy ny isan’ny olona mety iharany. Misy tondro napetraka (refin’ny rotsa-korana, faharefoan’ny tokantrano…) ka rehefa tratra izany. Tokony hisitraka ny tohana ara-bola avy any amin’ny ARC isika. Namolavola drafitrasa ny teknisianina hamelabelarana ny asa sy ny olona iantefan’ny asa rehefa miseho ny voina (haintany). Tsy mamorona asa vaovao fa ny efa natao hatramin’izay no hatsaraina ao anatin’ny drafitrasa. Efa natolotra tany Afrika Atsimo, hankatoavin’ny teknisianina ny drafitrasan’i Madagasikara. Andraikitry ny rafitra teknika eo anivon’ny primatiora misahana ny fisorohana sy fitantana ny amehana (CGPU) ny manao tohana teknika amin’ny fitantanana ny tandindonin-doza sy ny loza fa ireo mpisehatra aty ifotony efa manao ny asa hatramin’izay no manatanteraka eo ambany fitarihan’ny BNGRC, araka ny fanazavan’ny teknisianina ao amin’ny CPGU.

Ampina tosika ny asa efa natao

Rehefa tonga ny haintany, misy hatrany ny fanohanana ara-tsakafo ny tokantrano marefo, ny fanampiana ny reny sy ny zaza amin’ny fahasalamana ary ny fanatsarana ny fambolena, foto-piveloman’ny mponina. Manampy ireo ny fizarana fitaovana fanadiovan-drano isorohana ny aretina avy amin’ny rano tsy voadio. 500 000 dolara ny latsakemboka isan-taona ka 3 tapitrisa dolara ny tohana azo ampiasaina ao anatin’ny telo volana rehefa tonga ny voina. Hanampy amin’ny fanefana ny latsakemboka ny banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad) ety am-piandohana ka hihena isan-taona ny fandraisany anjara. Amin’ny volana novambra no hatao sonia ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny ARC sy ny fanjakana malagasy miaraka amin’ny minisiteran’ny Fitantanam-bola. Distrika valo ao amin’ny faritra Androy, Anosy ary Atsimo Andrefana no iantefan’ny fiantohana rehefa tonga ny voina.

Vonjy A.

News Mada3 partages

Dihy sy parkour: hilalao ny « The sweet way » ny New Gravity

Seho tsy mbola fahita loatra eto Madagasikara ! Tafiditra ao anatin’ny dihy ankehitriny izy ity, saingy anisan’ny tena mampiavaka azy ny fivoizana ny hakingan’ny vatana sy ny fitsambikinana amina toerana sy faritra ary fotoana tsy ampoizina.

Hanatanteraka seho eto Madagasikara ny kaompania New Gravity avy atsy amin’ny Nosy La Réunion, mpiangaly ny dihy ankehitriny sy ny parkour, na ilay fitsambikinana arahina hakingana ao anatina faritra, na toerana voafetra. Hanana endrika tantara feno no hilalaovan-dry zareo ny « The sweet way », ao amin’ny efitrano Albert Camus, etsy amin’ny Institut Français de Madagascar (IFM) Analakely, ny 20 oktobra izao, manomboka amin’ny 3 ora sy sasany tolakandro.

« The sweet way », tantaran’ireo fitambaran’olona ho zary fianakaviana iray miara-monina. Miezaka ny samy manana ny anjara toerany ao anatin’izany trano izany ny tsirairay, na eo aza ny fahasamihafana misy eo amin’izy ireo. Na eo aza ny fahamafisan’ny zavatra atrehina, manao izay handinganana izany sakana izany hatrany ireto lehilahy sy vehivavy miara-miaina ireto.

Amin’ny alalan’ny hakingana, fitsambikinana, hazakazaka haingana, iainana isan’andro no hahavitany izany. Tsy maintsy manapa-kevitra ao anatin’ny fotoana fohy… Ireo rehetra ireo no zary nitondra fahatsapana tsikelikely teo amin’izy ireo fa ilaina ny mankato ny fahasamihafana eo amin’ny fiainana. Ilaina ihany koa ny fahatoniana, na eo aza ny hazakazaka samihafa.

I Kevin Jean no nanangana ny tantara ho tonga soradidy. Hilalao izany an-tsehatra kosa i Momo Said Toto, i Lilou Villendeuil, i Mousta Ali Ahamadi, i Kriiss Aly ary i Tanguy Techer

HaRy Razafindrakoto

 

Midi Madagasikara3 partages

Football – Barea : 100 millions ariary de l’Etat

Les Barea, hier, à Ambotsirohitra.

Après les efforts, le réconfort. Au lendemain de la qualification historique de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), l’Etat a honoré les héros.

L’ensemble de l’équipe a été reçue par le chef d’Etat par intérim, Rivo Rakotovao accompagné du Premier-ministre, Christian Ntsay et les membres du gouvernement au Palais d’Etat d’Ambotsirohitra. Une décision prise à l’issue du conseil des ministres qui s’est tenu dans la matinée.  « C’est bien de voir aux différentes chaines d’informations étrangères notre première qualification à la phase finale de la CAN. Auparavant, on avait de bon joueurs ne citez que Dezy Monstre, Alban, Debon et bien d’autres, mais, c’est votre génération qui a écrit cette belle page de l’histoire du football malgache » a déclaré Rivo Rakotovao. Et lui de continuer « le sport c’est un investment et il faut la contribution de l’Etat et des différents partenaires. Avec cet exploit, on aimerait bien vous faire chevalier, mais, comme, on ne peut pas le faire car on n’a pas de président de la République élu. Vos noms seront envoyés dans la liste et vous l’aurez en début d’année ».  Une enveloppe de 100 millions d’ariary a été offerte aux joueurs et aux membres du staff technique soit 3 millions d’ariary par tête. « Nous vous remercions pour ce geste. On espère que ce soutien va se poursuivre. On remercie encore tous les Malgaches qui sont éparpillés un peu partout dans le monde plus particulièrement à la diaspora en Guinée Equatoriale » a fait savoir, Faneva Ima Andriantsima, capitaine de l’équipe. Pour ce déplacement à Ambotsirohitra, la délégation a été conduite par le numéro un du sport malgache, Faratiana Tsihoara et le président de la fédération malgache de football, Doda Andriamiasasoa. Le coach Nicolas Dupuis à la tête de la sélection nationale depuis deux ans environ a été également la vedette d’hier où l’Etat n’a pas manqué de le remercier. « Ca me fait plaisir de rendre heureux tout un peuple. On adopte les stratégies en fonction des adversaires. On a de bon éléments et on su mélanger les locaux et les expatriés. Nous allons continuer notre travail car il nous reste encore deux matchs à jouer » dixit le technicien français.

T.H

News Mada2 partages

Energies renouvelables: renforcer la compétitivité du secteur privé

Le taux d’électrification globale, ne dépassant pas encore les 15% à Madagascar, offre de grandes opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables. A ce sujet, les promoteurs misent sur le renforcement de la compétitivité du secteur privé.

Après l’adoption de la Nouvelle politique énergétique (NPE) en 2015,  le pays s’est doté d’un cadre général des actions entreprises dans le secteur énergie et de la programmation de l’électrification pour les 15 années à venir. Parmi les axes prioritaires figure la pérennisation du financement par rapport aux besoins énergétiques, dont l’incitation du secteur privé à investir dans le secteur.

Malgré tout, Madagascar a pris du retard dans l’exploitation de l’énergie solaire, étant donné que nombreux pays ont exploité cette ressource dès les années 80. En fait, ce n’est qu’en 2009 que Madagascar a commencé à l’exploiter à grande échelle. Certes, l’importation de panneaux solaires fait actuellement l’objet d’une incitation fiscale, mais ce qui n’est pas le cas pour certains accessoires.

Depuis, une multitude de projets d’électrification de toutes les tailles voient le jour. De 2016 à ce jour, 67 nouvelles entreprises œuvrent dans le secteur énergie, 26 d’entre elles se sont spécialisées dans la production, selon les chiffres fournis par l’Economic development board of Madagascar (EDBM).

Mais souvent les coûts d’investissement demeurent importants, notamment quand il s’agit d’approvisionner les grandes agglomérations. Le budget nécessaire pour concrétiser les sept grands projets entamés ces dernières années, avoisine les 1,5 milliard de dollars, selon toujours l’EDBM.

D’ailleurs, leur réalisation demande du temps. «A titre d’exemple, pour réaliser un projet de centrale solaire, il faudrait entre un à deux ans et pas moins de sept ans pour un projet de centrale hydroélectrique», a souligné Andry Ravalomanda, directeur général de l’EDBM, lors d’une rencontre avec la presse, hier.

Appui et accompagnement du secteur privé

Pour informer les acteurs du secteur privé sur les initiatives et opportunités possibles dans le domaine des énergies renouvelables, notamment les mini-réseaux et solutions hybrides, l’EDBM, en partenariat avec le Programme de développement de projet de la German energy solutions initiatives et le Projet de promotion de l’électrification par les énergies renouvelables (Perer), mis en œuvre par l’agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), organise un atelier d’échanges et de formation du 23 au 25 octobre à l’hôtel Carlton Anosy.

D’après Jean Luc Randriamampianina, coordinateur technique des projets Energie de la GIZ, «L’atelier sera l’occasion de renforcer la compétitivité du secteur privé malgache dans le domaine de l’énergie solaire, en augmentant ses connaissances techniques, à travers un partage d’expériences entre les professionnels nationaux et internationaux. Aussi, il sera question de faciliter les partenariats entre les entreprises locales et internationales».

Pour appuyer également ces initiatives de promotion, les parties prenantes ont procédé à la mise à jour de l’annuaire – édition 2019 sur le secteur énergie à Madagascar, comportant les coordonnées de plus de 170 acteurs du secteur des énergies renouvelables et du sous-secteur électricité.

Arh.

News Mada2 partages

Crabes de mangroves: 7.500 tonnes de «production maximale équilibrée»

Les mangroves de Madagascar représentant 20% de la superficie en Afrique et 2% dans le monde, ont une capacité de «production maximale équilibrée» annuelle de 7.500 tonnes de crabes sans risque de surexploitation, selon les chiffres retenus officiellement par le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP).

Et afin d’atteindre cette capacité, certaines conditions sont à respecter, comme la bonne répartition de la pêche sur toutes les zones riches en mangroves.

Pourtant, certaines mangroves à proximité des grandes villes ou des axes routiers montrent des signes de surexploitation (baisse du rendement de pêche, disparition des gros crabes). La chute des captures de crevettes, suite à la surexploitation, a poussé plusieurs pêcheurs de mangroves à s’adonner à l’exploitation du Scylla serrata, le crabe de mangroves le plus grand et le plus prisé pour sa chair. La pression sur les ressources augmente.

Développement de la filière

Depuis le 1er janvier 2017, le gouvernement a appliqué un Plan de gestion et d’aménagement de la pêcherie aux crabes et a limité à 10 cm la taille minimale de capture autorisée et l’interdiction de la pêche et de la commercialisation des femelles ovées et crabes mous.

Au début de l’année 2015, le MRHP, en collaboration avec le projet SmartFish/UE/FAO, a adopté un programme pour créer des conditions favorables relatives à l’exportation de crabes vivants, à savoir : la taille minimale autorisée (11 cm) ; le quota annuel de pêche (5.000 t) ; le quota d’exportation, en poids vif (4.250 t) ; la période de fermeture de l’activité de la filière (4 mois) ; l’interdiction de la coupe et de la vente des bois de mangroves.

Depuis les cinq dernières années, on observe un développement rapide de la filière. Les captures annuelles ont augmenté de 4.052 t en 2012 à 6.018 t en 2017. Aussi, la valeur d’exportation pour la même période a été multipliée par trois. Les promoteurs de la filière notent également, une croissance considérable du revenu, tant chez les pêcheurs que chez les autres acteurs, qui vendent leurs produits beaucoup plus cher.

Conscient de ces possibilités, le MRHP, le réseau Mihari, avec l’ONG Blue Ventures, WWF et Conservation international Madagascar, ont organisé hier, à l’hôtel Panorama Andrainarivo, une journée de restitution nationale des conclusions et recommandations des ateliers interrégionaux, tenus dernièrement à Morondava et Ambanja.

 

Arh.

 

News Mada2 partages

Fifidianana: nampihaonin’ny FES ireo kandidà 18 sy ny mpifidy

Hampifanakaiky kokoa. Nikarakara hetsika nihaonan’ny olom-pirenena mivantana amin’ny kandidà ny eo anivon’ny FES. Nitondrana lohahevitra maromaro  izany.

Mba tsy ho kabary tsy valiana. « Tsy ampy ny fifaneraserana sy ny fifandraisan’ny kandidà amin’ny olom-pirenena ka nikarakara izao adihevitra iarahana izao izahay,  miaraka amin’ny tetikasa Fandio miaraka amin’ny fiarahamonim-pirenena”, hoy  ny eo anivon’ny Fes, Raveloson Aimé, omaly, tetsy  Anosy. Nampihaonin’izy ireo ny kandidà miisa  18, namaly ny antso, nanomboka ny maraina  ka  hatramin’ny hariva. Anisan’ny lohahevitra  nitondran’ireo kandidà ny heviny sy ny vinany ny fomba fanao politika, ny fitantanana ny harem-pirenena, ny fandriampahalemana,  ny fiainana sosialin’ny mponina… Afaka nanontany ireo kandidà  ny olom-pirenena nanatrika  izany.  “Ilaina  ny fifampitaizana sy ny fifanentanana maharitra ary ny fifaneraserana amin’ny olona hofidina ahafahana  mitrandraka ny vaovao momba ireo kandidà, ahaizan’ny mpifidy  manapa-kevitra… Hialana amin’ny  fomba fanao mahazatra  amin’ny fizarana zavatra izany.  Mba misy votoatin-kevitra ifandresena lahatra amin’ny mpifidy  fa tsy manjavona tsy hita intsony rehefa mahazo toerana”, hoy ihany ny eo anivon’ny Fes.

Volan’ireo kandidà amin’ny propagandy

Tanjona  koa ny ahafahan’ny olom-pirenena miady hevitra sy miresaka, na tsy voatery hitovy hevitra avokoa aza. Nanterin’izy  ireo koa fa ilana ny fangaraharaha amin’ny hoenti-manana amin’ny propagandin’ireo kandidà ary tokony hitondran’ireo mpilatsaka hofidina fanazavana  izany.  “Ohatrinona ny vola ampiasaina ary avy aiza ?”, hoy ny Fes.

Synèse R.

News Mada1 partages

Placé sous MD: Pety Rakotoniaina risque 5 ans de prison ferme

L’initiateur du mouvement HFI qui plaide contre la tenue des élections cette année, impliqué dans un groupe de sécessionnistes, se trouve dans les  filets de la justice et des forces de l’ordre. Il encourt cinq ans de prison ferme.

Arrêté mardi, Pety Rakotoniaina, l’ancien maire de Fianarantsoa et initiateur du mouvement «Hetsika fanorenana ifotony» est placé sous mandat de dépôt à Antanimora depuis hier, juste après avoir été déféré au Parquet. Les chefs d’inculpation retenus à son encontre sont : troubles à l’ordre public et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le fondateur du parti «Tambatra» risque en effet gros. Et pour cause, l’alinéa 3 de l’article 91 du code pénal dispose  en effet que  «les autres manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, à provoquer la haine du Gouvernement malgache, à enfreindre les lois du pays, seront déférés aux tribunaux correctionnels et punis d’un emprisonnement d’un an au moins et de cinq ans au plus».

Plus encore, cette même disposition ajoute que «Les coupables pourront, en outre, être interdits, en tout ou en partie, des droits mentionnés en l’article 42, pendant cinq ans au moins et dix ans au plus, à compter du jour où ils auront subi leur peine».

Contre la tenue des élections

Il faut se rappeler que son arrestation fait suite à sa participation à un mouvement de sécessionnisme en voulant mettre en place un Etat dans un Etat. Jusqu’ici, il est donc sous mandat de dépôt et ce, même si Rainidina Liampivoarana, appartenant à ce mouvement «Fanjakana gasy», également arrêté dimanche dernier à Antaninarenina pour le même motif, a bénéficié d’une liberté provisoire.

En tout cas, le Premier ministre Ntsay Christian a été ferme sur le sujet vu que sa  principale mission est la tenue d’élections libres et transparentes. Depuis sa prise de fonction, le Chef du gouvernement a en effet pris au sérieux les menaces contre la tenue des élections apaisées.

En effet, les initiateurs du mouvement «Fanjakana gasy» souhaiteraient l’annulation des élections et créer des Etats autonomes. Une décision qui a poussé l’Etat à déposer une plainte pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le mandat de dépôt de Pety Rakotoniaina confirme la volonté de l’Etat de protéger le pays d’une part des fauteurs de troubles, mais également de garantir la tenue de la présidentielle du 7 novembre, d’autre part.

Rakoto

 

News Mada1 partages

BMOI – IFM: matotra ny fiaraha-miasa…

Ho fampandrosoana ny tontolon’ny toekarena, ny sosialy ary ny kolontsaina, hisy ny fiaraha-miasa eo amin’ny Banque Malgache de l’Océan Indien (BMOI) sy ny Institut Français de Madagascar (IFM). Ao anatin’ny taona iray no hanatanterahan’ny roa tonta ity fifanarahana ity. Fanaovan-tsonia manaporofo ny fifamatorana akaiky misy eo amin’ny BMOI sy ny IFM amin’ny fanatanterahina hetsika sy sehatrasa kolontsaina hanana kalitao tsara.

Hetsika hitondra fivelarana eo amin’ny tsirairay izay mandray azy. Hametraka ny hasina maha olona ary ny hivelaran’izany eo anivon’izao tontolo izao sy manaraka ny vanim-potoana misy.

Nanamafy ihany koa ny tompon’andraikitra fa tafiditra ao anatin’ny fitohizan’ny fiaraha-miasa teknika sy eo amin’ny varotra efa nisy an-taona maro teo amin’ny IFM sy ny BMOI, ihany koa, ity fifanarahana ity. Voasahana ao anatin’izany, ny fampandrosoana ny toekarena sy ny sosialy ary ny kolontsaina eto Madagasikara.

Nahatsapa sy afa-po amin’izay vokatry ny fiaraha-miasa izay, rahateo, ny mpanjifa nisitraka izany, hatramin’izay.

HaRy Razafindrakoto

News Mada1 partages

Filohan’ny Fhorm, Ravelojaona Rita: « Indostria  lehibe malalaka ho an’ny tanora ny fizahantany”

Nivahiny tao amin’ny  fandaharana “Ambarao”  ao amin’ny radio  Alliance  92 FM  ny filohan’ny Federasion’ny mpisehatra eo  amin’ny hotely sy ny  trano  fandraisam-bahiny (Fhorm), Ravelojaona Rita. “Sehatra  iray lehibe miantoka ny toekarena ny fizahantany  ary tafiditra ao anatin’izany, hatrany amin’ny 80%  ny hotely sy ny trano fandraisam-bahiny… Entanina  ny  tanora  hiditra amin’io sehatra io hampahafantatra ny firenentsika satria indostria goavana maneran-tany ny fizahantany. Mbola  malalaka  koa i Madagasikara, na eo aza  ny fanatontoloana. Isika rahateo manana ny maha izy antsika manokana”, hoy  izy. Nambarany  fa mivoatra hatrany ny tontolon’ny fizahantany maneran-tany.  Hihoatra ny  iray  miliara sy valonjato  tapitrisa izany amin’ny taona 2030. “Mbola malalaka  ny asa sy ny fampiasam-bola satria mitombo hatrany ireo mpizaha tany…  Miezaka  izahay manova ny fijery, indrindra ho an’ny tanora tsy ho fara  safidy ny fizahantany rehefa manana bakalorea…  Efa hita misokatra ihany anefa ny faharisihan’ny tanora amin’izao fotoana izao satria misy asa ho an’ny  sehatra rehetra ny tontolon’ny fizahantany.  Mitombo  koa ny fizahantany anatiny ary miakatra ny  lentan’izany ”, hoy ihany izy. Nanteriny koa fa tsy ampy ny filazana  ho mahay mandray vahiny fotsiny isika, araka ny kolontsaintsika. Tokony ho matihanina kokoa mba  hahavitana  dingana ho mpifaninana eo amin’ny  sehatra iraisam-pirenena. Niaiky koa ny tenany fa misedra olana ny Fhorm. Eo  ny herinaratra  sy ny tsy fandriampahalemana.

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

Filière vanille : Entre espoir et inquiétudes

Les producteurs de vanille tirent énormément de profits de la filière.

La vanille malgache, qui joue un rôle économique important, est actuellement menacée par la vanilline et la concurrence internationale.

Madagascar continue de régner en maître sur le marché mondial de la vanille. Avec une production annuelle moyenne de 6 000 tonnes de vanille verte, soit 1 600 tonnes de vanille préparée, la Grande Île détient encore et toujours le statut de pays mondial de la vanille, puisque à elle seule, elle représente 80% de la production mondiale.

Rassurante

Une situation qui rassure et inquiète à la fois. Elle est tout d’abord rassurante dans la mesure où actuellement, la vanille détient une place importante parmi les produits pourvoyeurs de devises. Les cours de cette matière première ont atteint un niveau record ces dernières années. En juin dernier, la vanille préparée se vendait à 500 USD le kilo. Actuellement, les cours avoisinent les 600 USD le kilo. Quant à la vanille verte, une fois de plus, elle a fait le bonheur des planteurs au cours de la campagne 2018, avec des prix qui ont varié entre 100 000 et 150 000 ariary le kilo. Soit environ 30 à 45 dollars. Selon les analystes, cette situation est appelée à perdurer sur le moyen terme. En effet, malgré les différents problèmes liés notamment à une cueillette précoce en raison de l’insécurité, la qualité de la vanille malgache est encore relativement bonne. Pour rien au monde les opérateurs de la filière n’accepteront une baisse des prix. Du coup, les recettes en devises tirées de la vanille vont encore monter. En 2017, ces recettes ont atteint 456 millions USD et pourront facilement passer à 560 millions USD cette année. Avec ce que cela suppose évidemment de positif en termes de balance commerciale. Le FMI reconnaît d’ailleurs dans son dernier rapport sur Madagascar que « la situation du secteur extérieur est restée favorable, avec une très bonne performance des exportations soutenues par des prix et des volumes élevés de la vanille et des produits miniers ».

Double menace

Mais il n’y a pas que des bonnes choses dans cette situation à priori favorable. De nombreux acteurs de la filière vanille ont déjà tiré la sonnette d’alarme quant au danger que représente cette montée vertigineuse des cours mondiaux. Tout d’abord, il y a ce que les spécialistes appellent la menace organique. Il s’agit en l’occurrence du recours de plus en plus fréquent à la vanilline de synthèse par les industriels de l’arôme. Le clou de girofle permet actuellement de procéder à ce que l’on appelle une reformulation afin de produire de l’arôme. Bien évidemment, cette matière ne pourra jamais égaler la vanille naturelle, mais les industriels la préfèrent en raison de son coût largement plus intéressant. La deuxième menace encore plus importante viendra des pays concurrents. L’Inde, l’Indonésie, la Papouasie–Nouvelle-Guinée et l’Ouganda sont autant de pays qui commencent à se faire un nom sur le marché mondial de la vanille. L’Inde, par exemple, a beaucoup investi au début des années 2000 pour percer sur le marché international. Mais une baisse des cours, qui étaient passés à 40 USD, a vite fait de dissuader ce pays. Cependant, en raison de l’embellie actuelle des prix internationaux, qui approchent donc les 600 USD, ces autres pays producteurs sont en train de revenir sur le marché où les industriels sont en quête d’une stabilité tarifaire. En somme, si les autorités malgaches ne font pas attention, cette double menace provenant de la vanille et de la concurrence internationale pourrait muter en un commencement de la fin pour la filière.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Un plan social d’urgence pour la population

Une foule immense et enthousiaste à chaque passage du candidat n°13.

Le TGV est entré hier en gare d’Imerintsiatosika, Manjakandriana, Antanifotsy et Manandriana (dans l’Amoron’i Mania) où la population était, à chaque fois, venue en grand nombre et avec enthousiasme.

Kianjan’ny Fanantenana. Littéralement, Place de l’Espoir. Un nom prédestiné pour le lieu du meeting d’Andry Rajoelina qui était porteur d’espoir hier pour la population d’Imerintsiatosika. Laquelle est de son côté, « prête à voter massivement pour le candidat numéro 13 », selon la représentante des maires. Non sans demander au jeune fondateur de l’IEM d’installer une usine de transformation de tomate dans le district qui est un gros producteur de ce légume. « Nous allons tourner la page à Arivonimamo », a renchéri la députée élue dans la circonscription. Avant de justifier le nom du « Kianja » en s’adressant en ces termes au candidat numéro 13 : « Vous êtes notre espoir ».

Projets de développement.  « Nous allons sortir Madagascar –  et Imerintsiatosika avec – de la pauvreté. Pour y parvenir, il faut se rendre aux urnes et voter pour le candidat numéro 13 le 7 novembre prochain », a déclaré Andry Rajoelina. Face à une foule enthousiaste et attentive à ses projets de développement à travers lesquels le district d’Arivonimamo aura sa part. Entre autres, l’élevage de poussins qui deviendront des poulets en l’espace de 40 jours; la construction d’une centrale solaire pour réduire d’au moins 25% la facture de l’électricité ;  l’installation d’une unité d’intervention spéciale dotée de moyens adéquats pour lutter contre l’insécurité…

« Sosialim-bahoka ». Dévoilant un projet vital contenu dans l’IEM, Andry Rajoelina d’annoncer la mise en place d’ « un plan social d’urgence pour la population » afin d’améliorer le « sosialim-bahoaka » s’il accède à la magistrature suprême. « Je ne pouvais pas mener mes propres projets durant la Transition qui était co-dirigée ». Une manière de mettre devant leurs responsabilités tous ceux qui avaient participé au régime transitoire. Aujourd’hui, le candidat numéro 13 des projets concrets et bien ficelés avec l’IEM. Il a notamment fait connaître hier la création d’« une prison spéciale » les auteurs et complices de vols de bovidés. Sans oublier de réaffirmer l’institution d’un crédit sans intérêt pour les jeunes ayant des projets.

Manara-penitra. « On va aussi créer des usines de concassage de pierres pour pouvoir construire des routes en pavé et créer ainsi des emplois en particulier pour les jeunes », a fait savoir le candidat numéro 13. Aussi bien à Imerintsiatosika qu’à Manjakandriana où plusieurs communes ont déjà bénéficié du passage des engins envoyés au mois d’août dernier par Andry Rajoelina pour réhabiliter les infrastructures routières.  « Ce que je dis, je le réalise », a-t-il souligné. S’il est élu, il réalisera encore beaucoup de projets structurants tels des EPP « manara-penitra » équipés d’infirmerie et de bibliothèque, des terrains synthétiques, des ampoules LED, des toilettes publiques et marchés « manara-penitra » ; des cimenteries pour faire baisser le prix du sac de ciment. Quand le bâtiment va, tout va.

Fitiavana. Hier, tout allait bien pour le « Tanora malaGasy Vonona » à Antanifotsy qui était …noir de monde. « Beaucoup de gens sont venus des districts environnants et de la Région Vakinankaratra », a signalé le représentant des maires. 70 de ces élus appartiennent à l’association « Miara-dia » de l’ancien ministre Narson Rafidimanana qui vient d’annoncer son soutien à Andry Rajoelina. « Le numéro 13 est le seul candidat qui a une vision claire et concrète », a soutenu l’édile du Vakinankaratra. « C’est le Fitiavana qui m’a amené ici aujourd’hui », a expliqué Andry Rajoelina. « Ce n’est pas la soif du pouvoir ni la quête d’intérêts personnels qui m’anime car j’avais déjà présidé aux destinées du pays pendant 5 ans », a-t-il rappelé. Comme il a tenu à réitérer que ce n’est pas dans sa nature de mentir ou de tromper le peuple qu’il a appelé à faire preuve de vigilance et à défendre son choix. Et pour cause, « il y en a qui se croit déjà élu », rapporte-t-il.

Pari. A Manandriana, dans l’Amoron’i Mania, le « Kianja ambony avaratra » s’est également avéré trop exigu pour contenir la foule immense et chaleureuse qui a écouté le candidat numéro 13. « Je fais le pari de faire de Madagascar un pays émergent si je suis élu Président. Le plus jeune en Afrique », a martelé Andry Rajoelina. La Région Amoron’i Mania en général et Manandriana en particulier ne seront pas en reste avec les projets prévus dans le cadre de l’IEM. « Vous ne serez pas oublié par Andry Rajoelina », a-t-il lancé à l’endroit de la population. Cette dernière n’oubliera pas non plus de voter le 7 novembre pour le candidat numéro 13 qui est synonyme de bonheur.

R. O

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les Barea ont été agressés à Vontovorona

Après la victoire de l’équipe nationale malgache face aux Équato-Guinéens qui leur a permis de valider leur ticket pour la CAN 2019 au Cameron, les joueurs et le staff ont été agressés au niveau du croisement du CUR Vontovorona.
Dans une publication, Lalaina Nomenjanahary a affirmé qu’il s’agissait des étudiants polytechniciens qui leur ont agressé les joueurs du Barea et le Staff. Ils ont mis des pierres au niveau de la route, en passant, les véhicules qui transportaient les joueurs et le staff ont reçu des jets de pierres. On se demande, qui s’occupe de la sécurité des joueurs, et du staff? Est-ce que la Fédération n’a pas pu prendre des leçons durant le précédent match ? Des questions qui méritent des réponses.
0334055453
News Mada0 partages

Service foncier: la lutte contre la corruption reste un défi majeur

L’Administration foncière compte restaurer la confiance avec les usagers. Un accord a été signé hier, entre le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, le Bianco et la Transparency International initiative Madagascar, pour renforcer la lutte contre la corruption dans le domaine.

Le Service des domaines reconnait que le secteur foncier est réputé en matière de corruption à Madagascar. «Le foncier est parmi les secteurs les plus exposés à la corruption dans le pays. Il faut l’avouer», fait savoir Hasimpirenena Rasolomampionona, directeur général des Services fonciers.

Jean Louis Andriamifidy, directeur général du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) de renforcer qu’une grande partie des plaintes reçues par cette entité concerne le litige foncier. D’après ses explications, «la plupart des cas portent sur l’existence de deux titres fonciers pour un même terrain. Il est évident que les responsables au niveau du service foncier sont concernés par de telles situations. Ce sont les premières personnes qui font l’objet d’une enquête».

En effet, deux types de corruption sont récurrents dans le domaine du foncier, notamment l’existence de faux papiers et le fait de graisser la patte au personnel du service pour obtenir n’importe quel dossier. Là dessus, Hasimpirenena Rasolomampionona avance que la vétusté des archives du Service des domaines ne fait qu’aggraver la situation.

«Certains dossiers sont déchirés et ne peuvent plus servir après plusieurs décennies. Des personnes malintentionnées profitent de cette situation pour fournir des dossiers dont les archives sont introuvables au niveau du service des domaines», a-t-il souligné.

Un guide pour les usagers

A travers cette nouvelle collaboration entre le Service des domaines, la Transparency internationale initiative Madagascar et le Bianco, un guide dédié à tous les usagers a été édité pour expliquer, d’une manière plus simplifiée, tous les éléments à savoir dans le domaine foncier et dans les procédures nécessaires pour l’appropriation d’un terrain.

Ce guide renferme des informations sur l’immatriculation foncière, les statuts domaniaux à Madagascar, les dossiers à fournir pour l’appropriation d’un terrain, des informations sur l’achat d’un terrain, ce qu’est vraiment un cadastre, la mutation…

En outre, le Service des domaines compte renforcer les descentes sur terrain et les contrôles au niveau des circonscriptions pour «mettre fin à la corruption dans le secteur, ou du moins baisser les cas de corruption rencontrés», comme l’explique le DG du Service foncier.

Mais tout est question de volonté politique, d’après le Bianco. «Toutes les actions menées, toutes les lois instaurées resteront inefficaces sans une réelle volonté de toutes les parties prenantes à lutter contre la corruption», fait savoir Jean Louis Andriamifidy.

Riana R.

News Mada0 partages

Douanes: reprise des sessions de la CCED

Mise en veille depuis 10 ans,  la Commission de conciliation et d’expertise douanière (CCED) a repris ses sessions, le 15 octobre dernier, dans les locaux des douanes à Antaninarenina, sous l’initiative du directeur général des douanes.

La CCED est une structure indépendante opérationnelle depuis juin 2008, créée au sein de la douane malgache. Elle offre la possibilité aux usagers d’exercer préalablement un droit de recours. Le rôle de la CCED consiste à trancher sur les litiges nés au moment du dédouanement,  portant sur la valeur, l’espèce et l’origine des marchandises.

Par ailleurs, les nouveaux membres de la CCED sont constitués par le procureur général auprès de la Cour de cassation, un représentant du ministère du Commerce et de la consommation, un représentant de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de Madagascar (FCCIM), un représentant de chaque groupement professionnel de commissionnaire agréé en douane (GPCAD, ATPSM, GTM, Gem) et un représentant de l’Administration douanière malgache.

Lors de cette reprise, les nouveaux membres de la CCED ont discuté des règles internes de la Commission. L’un des points capitaux concerne les innovations stipulées dans le Code des douanes qui se focalisent sur l’existence de refus de traiter le dossier si les cas sont flagrants. Ces innovations ont pour but d’affiner le travail de la CCED et de faire gagner en temps le traitement de dossier car les cas de flagrance seront non-traités d’office.

R.R.

 

News Mada0 partages

Banque: Zdenek Metelak à la tête de la BFV SG

Depuis le premier octobre, Zdenek Metelak est le nouveau directeur général de la BFV SG. Il succède donc à Bruno Massez, également président du Conseil d’administration (PCA) de la banque à Madagascar. Le nouveau dirigeant de la BFV SG a été officiellement présenté, mardi dernier, au Carlton Anosy.

Zdenek Metelak débute sa carrière en 1999 en agence de communication et marketing, avant de rejoindre le groupe Société Générale en 2003. Après avoir exercé des fonctions marketing retail dans une banque tchèque,  il rejoint l’Inspection générale en 2005. Il devient inspecteur principal en 2011. En 2014, il est nommé directeur du retail et du réseau de Société Générale Expressbank en Bulgarie.

R.R.

News Mada0 partages

Imerintsiatosika, Manjakandriana, Antanifotsy et Manandriana: les élus locaux soutiennent Andry Rajoelina

«Tout ce que je promets, je le réaliserai». Tel est le leitmotiv du fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) durant cette précampagne. Sans attendre, il est déjà en train d’accompagner les élus locaux dans la réalisation des infrastructures, notamment en faveur des jeunes, dans plusieurs villes.

Des promesses réalisées

C’est le cas notamment dans le district de Manjakandriana, la deuxième localité qu’il a visitée hier. En effet, 17 maires au niveau de ce district sont derrière Andry Rajoelina. Dorénavant, les jeunes sportifs de Manjakandriana pourront jouer désormais sur un terrain de basket-ball aux normes. Les travaux de réhabilitation de plusieurs routes reliant les communes de Manankavaly, Ambohitseheno, Ambohitrandriamanitra et Manjakandriana sont également en cours. Une énième promesse d’Andry Rajoelina tenue, après son passage dans cette région, au mois d’août.

Dans le district de Manjakandriana, le candidat «numéro 13» a promis de changer le visage de cette localité conformément à son engagement de donner une nouvelle image à Madagascar. Sous cet angle, le projet «Education aux normes» consiste à construire des écoles primaires publiques équipées d’une bibliothèque, d’un centre informatique et de terrains de sport synthétiques.

Auparavant, le candidat n°13 a choisi la Commune d’Imerintsiatosika pour débuter sa tournée. Une circonscription stratégique aussi bien en termes de superficie qu’en nombre d’électeurs. Ses partisans dans cette localité ont d’ailleurs réservé un accueil chaleureux au candidat «numéro 13».

 D’après le leader du Comité de soutien, «la présence massive de la population est une preuve incontestable de

l’amour que les «zanak’Imerintsiatosika» portent pour le candidat favori Andry Rajoelina ».

Le tout Imerintsiatosika sollicite Andry Rajoelina pour résoudre les «maux sociaux» au quotidien. «Avec Andry Rajoelina, nous allons changer l’histoire de l’Itasy», a déclaré la députée d’Arivonimamo lors de sa prise de parole. Et d’ajouter que la Région Itasy, le district d’Arivonimamo, la Commune d‘Imerintsiatosika n’appartiennent pas à une couleur politique. Ainsi, Imerintsiatosika et le district d’Arivonimamo relèveront le défi pour faire d’Andry Rajoelina le futur Président de Madagascar.

Appui aux communes

A Antanifotsy, de nombreux élus locaux ainsi que l’ensemble de la population se sont donné rendez-vous avec le couple Rajoelina. Les maires de ce district se rappellent encore des avantages que les collectivités territoriales décentralisées ont bénéficié pendant la Transition.

«Les subventions étaient débloquées à temps pour subvenir aux besoins des communes», selon un des maires ayant assisté au meeting. Après la Transition, les aides de l’Etat ont été suspendues. Une fois que le candidat du TGV sera élu président de la République, ces maires souhaitent que les fonds du CLD seront versés directement à la commune.

«Les maires rassembleront leurs forces pour qu’Andry Rajoelina devienne le nouveau Président», ont ils déclaré. A noter qu’hier, le district de Manandriana, dans la région Amoron’i Mania a été la dernière localité visitée par le candidat Andry Rajoelina, hier.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Manjakandriana, Imerintsiatosika, Antanifotsy: « Tsy maintsy tanterahina avokoa ny tenenina », hoy Raj...

Nitohy tany amin’ny distrikan’i Manjakandriana sy Antanifotsy ary ny kaominina Imerintsiatosika sy Manandriana Avaradrano ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina. “Ny antsika tsy maintsy tanterahina ny ambara sy ny notenenina”, hoy izy. Nitondrany fitaovana sy kojakoja ireo tanora tao Manjakandriana ho an’ny taranja basikety, araka ny fampanantenana efa nataony, fony izy nandalo tany volana vitsy lasa.

Fanamboaran-dalana

Namaly ny hetahetan’ireo ben’ny Tanàna momba ny haratsian’ny lalana koa ny mpanorina ny IEM ka efa namboariny avy hatrany izany. “Hataontsika “pave” avokoa ny lalana tsy mbola vita rehetra… Hamboarintsika hanaraka fenitra koa ny EPP ka hotolorana fitaovana sy kojakoja informatika satria mba mahay koa anie ny zanaka malagasy ka mendrika izany… “, hoy ihany izy. Naseho amin’ny fahitalavitra lehibe rahateo ny firafitra sy ny fomba hametrahana izany fotodrafitrasa ho an’ny fanabeazana sy ny fampianarana izany ka ahitana trano famakiam-boky sy ho an’ny informatika. Nampanantena toeram-pidiovana manaraka ny fenitra ho an’ny eo an-tanàna koa ny kandidà Rajoelina.

Hidina ny vidin’ny simenitra

Nambarany fa hatao tanàna mandroso ny any an-toerana. Tahaka ny efa nambarany tany amin’ny faritra hafa nilazany fa efa nahita orinasa telo hivarotra simenitra ka hihena ny vidiny.  36 ireo kandidà fa iray ihany ny mavitrika sy mahavita azy, araka ny nambarany. “Afaka ovana ny tantaran’i Madagasikara, amin’ny 7 novambra. Fahadimy mahantra indrindray maneran-tany ary hataontsika ho firenena voalohany sy filamatra ary ho lohany aty Afrika. Isika ihany no hanana filoha tanora indrindra aty Afrika”, hoy ihany izy.

Nohitsiny fa maizina ny fiainan’ny Malagasy ka mila mitondra fahazavana amin’ny alalan’ny kandidà laharana faha-13.

Randria 

News Mada0 partages

Ankiz’mozika Festival: les enfants talentueux sur le devant de la scène

Initiée par le Cercle germano-malagasy / Goethe Zentrum (CGM/GZ), la première édition de «Ankiz’Mozika festival» se déroulera ce dimanche au parc Okalou Ankadifotsy. Même s’il est ouvert au grand public, ce festival est animé par des enfants musiciens et chanteurs âgés de 7 à 13 ans.

Chaque année, le CGM/ GZ organise le festival dénommé Jazz @tohatohabato. Cette fois, il va promouvoir un groupe particulier. En fait, le centre propose une scène spéciale dénommée Jazz Kids,  aux enfants qui y étudient la musique.

«Cette année, les enfants de Jazz Kids nous ont tous sublimés. Or, cet événement est la seule plateforme qui met en valeur leurs talents. C’est ainsi qu’est née cette idée de créer un festival dédié aux enfants. Désormais, les enfants seront sur le devant la scène», a expliqué Ranja Raveloson du CGM/GZ.

Une collaboration avec toutes les écoles de musique

Ankiz’Mozika permet également de détecter les jeunes talents, les stars de demain.  «Nous travaillons avec toutes les autres écoles de musique, centres ou encore les professeurs particuliers», a ajouté notre source. Le centre demande à deux groupes de chaque entité d’interpréter deux morceaux chacun durant cette première édition. Chaque membre doit être âgé entre 7 et 13 ans.

Le festival n’exige en outre aucune condition relative au style de musique adopté, que ce soit «jazz, musique traditionnelle ou encore classique». Seulement, la grande personne, les professeurs, les parents… n’ont pas le droit de monter sur scène. «Les enfants devront assurer seuls leur show, aussi bien au clavier, au saxophone ou à la guitare, qu’au chant», a-t-elle affirmé.

L’éducation et la musique

Pour cette première édition, le CGM/CZ récompensera les cinq groupes qui vont séduire les membres du jury. «Le festival n’est pas un concours. Cette récompense servira simplement à inciter les autres enfants musiciens, à faire mieux lors de la prochaine édition. Nous voudrions particulièrement démontrer que la musique et l’éducation vont de pair», a conclu Ranja Raveloson.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Universite d’Antananarivo: succès résonnant pour la fête de l’hispanité

«Rencontre de deux mondes, enrichissement culturel». C’est à travers ce leitmotiv que le parcours Etudes hispaniques de l’université d’Antananarivo a célébré hier, la fête nationale espagnole à Ankatso.

Figurant parmi les plus anciennes branches de la mention Langues étrangères, l’Espagnole est enseignée à Ambohitsaina depuis 40 ans maintenant. Elle conforte sa place au sein du campus où la construction d’un nouveau bâtiment d’enseignement et de recherches a reçu l’aval du conseil d’administration de l’université  d’Antananarivo.

Le consul honoraire d’Espagne Hasnaine Yavar, par le biais de son représentant, n’a pas tari d’éloges  à l’endroit du parcours des études hispaniques, en faisant savoir que «nous sommes vraiment touchés par la motivation et l’implication  de ce département dans l’enseignement de la langue et la culture espagnoles. Tous nos encouragements pour continuer sur cette voie».

Collaboration de longue date 

Et parce que cette célébration fut avant tout une rencontre interculturelle, le «bahoejy» et «afindrafindrao» ont côtoyé la guitare classique Francisco Tárrega ainsi que le flamenco sur les planches du grand amphithéâtre de la faculté Degs. Le public a même eu le droit d’apprécier les vers de Jean-Joseph Rabearivelo, récités dans la langue du pays de Cervantes.

«Madagascar est une île qui conserve sa pleine souveraineté, tout en s’ouvrant sur le reste du monde notamment les pays comme l’Espagne avec lequel nous sommes liés par une collaboration de longue date», a souligné Panja Ramanoelina, le président de l’université, avant de rappeler que «l’ariary a tiré son origine du real, unité monétaire espagnole, en usage à partir du 14e siècle jusqu’au milieu du 19e siècle».

Le 3e Festival de cinéma espagnol de Madagascar a également été clôturé hier à Ankatso par la projection de la comédie cubaine «Lista de Espera», réalisée par Juan Carlos Tabío.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Chronique: ordonnance de réconciliation

Elle va et vient selon les priorités du moment, c’est la réconciliation, qui est en passe de supplanter le fihavanana comme valeur phare de la culture du consensus si chère à nos ray aman-dreny. A défaut d’être raisonnables, les raccommodements se veulent concertés pour que chacun y trouve son compte. Comme dans les kermesses, le perdant ou le dernier ne doit pas repartir les mains vides. Mais la réconciliation nationale, c’est tout de même autre chose qu’une fête patronale. Elle fait appel à un art de la transaction très complexe.

Laissons donc cette réconciliation aux ray aman-dreny qui tiennent la destinée du pays entre leurs mains. Dans la vraie vie, celle de Rakoto et de Rasoa, celle de monsieur Tout-le-monde, on peut aussi s’approprier ce joli mot pour des réconciliations beaucoup plus terre à terre.

On pourrait par exemple réconcilier les piétons avec les trottoirs et d’une pierre deux coups, les voitures avec la chaussée. On pourrait aussi réconcilier les transports en commun avec leurs usagers. Ces réconciliations ne se distinguent pas la noblesse de leur enjeu mais si elles étaient réalisées, elles changeraient non seulement la vie de Rakoto et de Rasoa mais aussi celle des ray aman-dreny qui pensent au bien-être de leurs administrés.

Cela fait quelques années que la rupture entre la rue et le savoir-vivre est consommée. On réécrit le code de la route selon l’envie du jour ; on crache, on urine, on défèque partout. Les liens se sont aussi distendus entre l’administration et Rakoto et Rasoa. Pour sauver ce qu’il reste de la relation, il n’y a que le petit billet glissé entre les papiers.

La rupture est consommée mais l’ordonnance de non-réconciliation n’est pas encore signée. Il n’est pas trop tard pour rétablir des relations de bon voisinage.

 

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagacsar il y a 100 ans

Inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatave (6)

(Suite.)

La paix que nous voyons régner ici, l’organisation si parfaite de ce pays, les créations si prévoyantes qui furent réalisées, l’assistance médicale qui protège la santé et la vie de nos sujets, l’enseignement indigène dans toutes ses ramifications et à tous ses degrés, les bases fondamentales du système financier et économique qui est appliqué encore aujourd’hui, la première idée et la première réalisation de la voie ferrée qui devait relier l’Imerina à la Côte : tout cela nous le lui devons. Ce pacifique triomphe devait constituer le couronnement de l’œuvre coloniale du Général Gallieni qui, à vrai dire, remplit son existence presque entière. Elle le rend comparable, sinon supérieur, aux plus grands de ceux qui ont affirmé les qualités expansives de notre race, les Dupleix, les Bugeaud, les Faidherbe. Elle le place au premier rang des artisans de la renaissance coloniale française, des fondateurs de notre empire d’outre-mer.

Mais le Général Gallieni devait fournir à l’histoire une plus belle page encore, page qui peut se résumer en une parole et un acte.

Une parole : elle fut brève, elle dans toutes les mémoires, elle sonne comme de l’airain. Le texte est sobre et montant comme le profil d’une médaille, les circonstances où il se place lui assurent un relief éternel. C’étaient ces jours fameux où la population parisienne regardait avec gravité les troupes d’Afrique défiler sur les boulevards ; l’ennemi occupait Senlis, un sentiment d’attente pesait sur la ville. Deux phrases du Général Gallieni firent la somme de tous les courages et fixèrent, au moment critique, le moral de Paris et la promesse qu’il fit alors de résister jusqu’au bout devint et reste aujourd’hui la formule des résolutions françaises.

L’acte : vous le connaissez aussi, c’est la bataille de l’Ourcq qui devenait la victoire de la Marne et qui sauvait Paris.

Comme vous l’a exposé tout à l’heure M. Caucé en terme émus et élevés, c’est par un sentiment de reconnaissance que les habitants de Tamatave et de la province ont voulu qu’un buste perpétuât le souvenir de celui qui a créé Tamatave, qui l’a fait ce qu’il est aujourd’hui.

 

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: ahiahy mifamaly

Tsy taitran’ ny filazana ahiahy mikasika fanomanana tetika maloto ho ampiasaina handisona ny tena vokatry ny fifidianana ny vahoaka. Tsy jamba na marenina na tsy ampy fandinihana sanatria ny olona, ka hino sy ikipy fotsiny tsy tia ahafantatra an’ireo loto manototra ny fanatanterahana ny raharaha-pirenena. Ny lalàna no mametraka fa tsy meloka raha tsy didi-pitsarana no mametra ny famelohana, ho an’ny vahoaka kosa izay mahatazana ny aratsin-toetra sy avetavetan-tsaina ao anatin’ny tontolo pôlitika dia avelany ho an’ny mpanao sy mpilalao sy mpahay pôlitika no manadio ny tenany eo imason’ny mpiray monina.

Eo am-panomanana an’ity fifidianana dia mifampiapanga avokoa ireo mpifaninana, ary tsy mifampatoky mihintsy, misy no mihevitra ny fitsikombakomban’ny sampana miadidy ny fifidianana sy ny sasantsasany amin’ ireo mpilatsaka ho fidina. Ho voafitaka ve ireny mpilatsaka mitaraina ireny, amin’ny maha mpifaninana azy rehetra dia tsy misy afaka hiara-itsikombakomba fa samy manana ny tanjona azo ny fandresena. Nefa tsy mitsahatra ny ahiahy sy fanendrikendrehana mifamaly momban’ny fitongilanan’ny sampana iray tompon’adidy izay apangain’ny andaniny sy ankilany.

Milalao ry zalahy ao ! Ny tena fahalotona anefa dia ny fahasahiana milaza fa hadio io fifidianana ho avy io. Famahanan-dalitra ny fandresen-dahatra hampihino ny mponina fa ho vita madio ity indray mandeha ity. Ny fandaniana tsy manam-petra ampiasain’izay manana tsy hiadin-kevitra intsony ny momba azy, ny lalàna no tsy nametraka fetra, noho izany ny fampitobasana vola arak’izay tiana dia fomba fiady ara-dalàna na manakina an’izany toe-draharaha izany aza ny tsy manana.

Mbola fanantenana poakaty anie ny an’ireo mihevitra fa raha ahemotra ny fanaovana an’io fifidianana io dia ahazo mana milatsaka ho azy toy ny fisehona fahagagana izy ireo. Ny tsy fahatsapan’izy ireo fa misy ady tsy mazava mba tsy hitenenana hoe ady maloto, ao anatin’ny tontolo-pôlitika sy ny tontolon’ny fifidianana dia efa mitory ny tsy fahaizany mijery ny zava-misy. Anatra ity ho azy ireo, amin’ny manaraka dia mba mifono maloto izy raha tia andresy ary eo no manome toky fa rehefa izy no mandresy dia amin’izay izy no hanao fanadiovana. Amin’ity fihodinana ity dia naman’ny mpijery sy mpandinika izy ireo. Nandoa vola-be idirana an-tsehatra ahafahana anara-maso akaiky ! Iny no heverina ho volabe iny anefa dia toy ny ivin-tsaka raha ampitahina amin’ireo filàna anatanterahana ny fampielezan-kevitra toy ny tamin’ity, izay nahitana fa ny onjan’ny vola no hery mandresy lahatra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: chut, pas trop fort…

On est tous d’accord. Trop, c’est trop. C’est insupportable. On n’en peut plus. C’est inadmissible. Il faut que cela cesse. Cela suffit. On est tous d’accord dans le cadre d’un salon feutré ou plus bruyamment agglutinés autour d’une bouteille d’alcool et de quelques brochettes. On est d’accord pour dire que le prix des légumes et du riz augmente vraiment trop vite ; que la retraite à 60 ans pour les femmes décrétée sans tambour ni trompettes, c’est rude ; que les permis débiométrisés, cela fait mal au porte-monnaie ; que le strapontin du bus ne vaut pas 400 ariary. On est d’accord pour pester ensemble mais pas trop fort… C’est pour renforcer notre résilience…

 

 

News Mada0 partages

Le défi d’un illetre: Noely R : «J’ambitionne de devenir enseignant»

Alors qu’il n’a jamais eu la chance d’aller à l’école depuis son enfance, Noely R, âgé de 17 ans, pourra passer cette année son premier examen officiel, grâce au programme «Action scolaire d’appoint pour les Malgaches adolescents» ou Asama, initié par le Rotary club Mahamasina dans sept centres de la capitale et ses environs. Noely veut devenir enseignant. Interview.

* Le Nouvelles : Qu’est-ce qui vous a motivé à fréquenter la classe Asama?

-Noely : Aller à l’école, au même titre que mes amis dans mon village natale,situé à quelques kilomètres d’Antananarivo, fait depuis toujours partie de mes rêves. Malheureusement, je n’ai pas eu cette chance car ma mère n’a pas eu le moyen. J’ai dû l’aider dans des travaux de champs pour gagner un peu d’argent nous permettant d’assurer notre survie, sans jamais fréquenter l’école.

* Et maintenant…

-Et une fois arrivé chez ma tante à Ambohitrimanjaka, j’ai tout de suite été intéressé par la classe Asama qui offre la possibilité aux enfants comme moi d’étudier ou de poursuivre leurs études, après quelques années d’abandon. Et d’ores et déjà, je suis obligé d’habiter là-bas étant donné que mon beau père n’a pas voulu de ma présence chez nous.

* Comment avez-vous vécu cette nouvelle aventure ?

– Comme je n’ai jamais étudié, il est évident que j’éprouve des difficultés à saisir tout de suite tout ce qu’on m’enseigne. Pour le moment, après une semaine, je n’arrive pas encore à écrire mon nom et prénom sans imiter l’écriture de mon maître. Pourtant je peux reproduire quelques lettres et chiffres sans faute. Mais, je vais travailler davantage pour obtenir de bonnes notes sur toutes les matières à la fin de l’année scolaire. Mon but est de décrocher le CEPE. Et je dois également aider ma tante dans les travaux domestiques.

*: Quel métier comptez-vous faire plus tard?

–  Après le CEPE, je voudrais encore poursuivre mes études. Mon vœu le plus cher, c’est d’étudier dans les collèges. Certainement, le côté argent reste toujours un problème. Mais, on le verra plus tard car pour le moment je veux me concentrer sur les études au sein de l’Asama pour atteindre mes objectifs. Sur ce, je veux devenir enseignant afin d’aider les autres enfants comme moi à sortir de l’illettrisme. Des enfants qui n’ont jamais eu la chance d’aller à l’école.

Propos recueillis par Fahranarison

 

News Mada0 partages

Baccalauréat – Toamasina: 16.547 candidats sur 27.446, recalés

Après Mahajanga et Fianarantsoa, c’était au tour de Toamasina de publier ses résultats. Bien qu’affichant une légère hausse par rapport à l’année dernière, soit 37,69% cette année contre 33,06% en 2017, le taux de réussite au bac dans cette province reste médiocre. Ainsi d’après ce taux, 16.547 des 27.446 candidats doivent repasser l’examen lors de la prochaine session.

D’après les informations émanant de la Direction locale des Examens nationaux, «la défaillance se trouve au niveau de l’enseignement général, justifiant ce faible taux de réussite, se situant à 42,99% pour l’option technique et 61,84 pour l’option technologique».

Les candidats, accompagnés de leurs parents ou proches se sont rués vers les Centres d’examen pour consulter la liste des admis, quelques heures après la séance de délibération de la matinée. A vrai dire, ils sont impatients de connaître leur sort après des semaines d’attente sachant que, pour des questions d’organisation et de vérification, la sortie des résultats du bac de cette année était un peu en retard par rapport à ces dernières années.

L’attente ne dure plus que quelques heures pour les candidats dans la province d’Antananarivo, qui devront connaître les résultats au plus tard demain. Les responsables vont s’atteler ce jour à la délibération, d’après la confirmation du directeur des Examens nationaux, le Dr Olivier Rakotoarison. Pour Toliara, les résultats ne seront connus que ce samedi.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Don de kits scolaires pour 250 élèves repartis dans sept classes

L’appui du Rotary Club Mahamasina aux Sept Centres Asama (Anosipatrana, Isotry, Imerimandroso,  Ambohitrianjaka, Imerimandroso et des deux structures sises à Soavimasoandro), entrepris depuis 8 ans, se poursuit.

Dans ce cadre, les membres de ce club ont procédé hier, à Anosipatrana à la remise de don de fournitures scolaires en faveur de quelque 250 élèves scolarisés d’Asama, en présence du Gouverneur du District 9220, Shelly Oukabay.

«Les appuis en faveur de ces Centres ne se limitent pas seulement à doter les élèves de fournitures scolaires», a souligné Jean Luc Rajaona Président du Rotary club Mahamasina. «Le Club paie également les salaires des enseignants et offre des repas aux apprenants durant les jours d’école et ce, depuis 8 ans», a-t-il ajouté.

Le Gouverneur du District n’a pas manqué de féliciter cette initiative, car selon lui, «l’éducation est une priorité». C’est d’ailleurs le message qu’elle a lancé à l’endroit des élèves. «Avec l’éducation, vous pouvez aller plus loin dans la vie. Ces bagages intellectuels que vous recevez maintenant restent les vôtres tout au long de votre vie. Vous serez l’avenir du pays», s’est-elle adressée à ces enfants.

«L’objectif de cette initiative consiste à les accompagner, via des méthodes spécifiques, afin qu’ils puissent réussir au CEPE et pourquoi pas, poursuivre leurs études par la suite dans les Collèges», a conclu Jean Luc Rajaona. Jusqu’à maintenant, ce programme peut bénéficier à quelque 2.000 élèves, dont certains sont déjà à l’université et d’autres enseignent à leur tour dans les Centres Asama.

Fahranarison

News Mada0 partages

Ankadinondry: une vengeance après un meurtre évitée de peu

A la suite d’un meurtre survenu dans le village d’Ihazomay, commune d’Ankadinondry, Bongolava, avant-hier, la famille de la victime a voulu régler son compte au meurtrier. Toutefois, la gendarmerie est arrivée à temps. Le Maire et les Tangalamena sont également intervenus.

Si la gendarmerie n’était pas arrivée à temps, la situation aurait viré à au drame avant-hier après-midi dans le village d’Ihazomay, commune d’Ankadinondry, Bongolava.

D’après une source sécuritaire, quatre éléments de la brigade de gendarmerie locale ont été rapidement mobilisés pour se charger de la situation dans le village à la suite d’une alerte. Sur place, une trentaine d’individus étaient déjà sur le point d’assaillir une maison où habite un présumé meurtrier. Les individus, composés de la famille du défunt et de ses proches, étaient munis de fusils de chasse et d’armes blanches. Ils étaient complètement envahis par la colère et le désir de vengeance. Pourtant, celui qu’ils cherchaient n’était plus sur place. La situation s’est calmée à l’arrivée des militaires, du Maire de la commune et des Tangalamena.

Bien que le meurtrier n’ait pas encore été retrouvé, sa famille a offert trois zébus et une somme de 2 millions d’ariary à la famille de la victime en guise de dommage et de réconciliation.

Tabassé à mort

Tout a commencé dans la matinée. Un jeune homme âgé de 22 ans a été tué par l’individu recherché. Il a été tabassé jusqu’à ce mort s’ensuive. Le meurtrier a pris la poudre d’escampette après son acte. Selon les informations recueillies, la raison qui a poussé l’individu a le tué n’a pas encore pu être déterminée. Mais l’on sait que l’enquête a été déclenchée au niveau de la gendarmerie d’Ankadinondry.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

IIe Arrondissement: huit bandits arrêtés

Huit malfaiteurs écumant le IIe arrondissement ont été arrêtés par les policiers du commissariat d’Ambohijatovo depuis le début du mois d’octobre. Parmi eux figurent des auteurs de vol à la tire suivi d’agressions et des braqueurs de pharmacie. Selon la police, elle est tombée sur les trois premiers délinquants au cours d’une descente dans le secteur d’Ambohipotsy. Ces derniers ont été surpris en train d’attaquer un couple. La police les a capturés bien qu’ils aient tenté de prendre la fuite. Les deux autres ont été appréhendés à Ambanidia alors qu’ils ont voulu dépouiller un piéton. Les trois derniers, quant à eux, ont été arrêtés sur un arrêt bus. Ils transportaient un sac suspect lorsque la police leur ait soumis à un contrôle. Le sac était chargé de médicaments. Interrogés, les individus ont avoué avoir dérobé des médicaments de la pharmacie du Centre de santé de base II d’Antsahamamy.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Analamanga: rempoissonnement des lacs par le MRHP

Le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP) poursuit sa politique de pérennisation et d’amélioration des ressources halieutiques, tant en quantité qu’en qualité, sur le territoire national. La fermeture de la pêche annuelle dans la région Analamanga a débuté par le rempoissonnement du lac Andranotapahana le 16 octobre dernier.

Les pêcheurs regroupés au sein de l’association «Mpanarato Ezaka Firaisankina Mijoro eto Marovatana-Ambohidratrimo» souhaitent une stricte règlementation de la  filière, pour préserver les acquis et améliorer le rendement. Ils ont ainsi sollicité les autorités locales et centrales, auprès du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP), à multiplier les surveillances en cette période de fermeture de la pêche, s’étalant du 15 octobre au 15 décembre, dans la région Analamanga. L’objectif est de dissuader et de réprimer ceux qui vont à l’encontre de la législation en vigueur.

50.000 alevins

 Ils ont d’ailleurs participé aux séances de rempoissonnement du lac Andranotapahana à Ambohidratrimo, conduites par le directeur général de la gouvernance de l’océan, Tantely Ravelomanantsoa, mardi dernier, en concrétisation de leurs aspirations. 50.000 alevins, dont 1 000 «trondro gasy» et 49 000 tilapias de taille entre 2 et 3 cm et en état de ponte après 1 mois, ont été mis à l’eau à cet effet en présence des différentes autorités.

Cette activité à Andranotapahana, précédant le rempoissonnement des autres lacs dont ceux de Mantasoa, Tsiazompaniry et les autres plans d’eau, a inauguré la campagne de rempoissonnement dans la région Analamanga. Le maire de la commune d’Ambohidratrimo, Clovis Arthur, a incité les membres de l’association à se professionnaliser davantage dans leur métier pour mériter ce coup de pouce du ministère de tutelle.

Manou

News Mada0 partages

Boeny: réussite de l’initiative 3P

Le développement économique de la province de Mahajanga est sur la bonne voie grâce au partenariat public-privé initié par la région Boeny, le programme Prosperer et la Chambre de commerce et de l’industrie locale.

Les quatre zones d’interventions du programme Prosperer, constituées des districts de Mahajanga I et II, Ambato Boeny et Marovoay, ont dévoilé leurs potentialités au cours de la 5 e édition de la «Foire Boeny Mionjo», clôturée dans la Cité des Fleurs le 14 octobre dernier.

Dans sa généralité, le programme a atteint son objectif de promouvoir l’augmentation des revenus des populations vulnérables, par la consolidation des Micro entreprises rurales (MER) aux niveaux local et régional.

Rattaché au ministère de l’Agriculture et de l’élevage, le programme Prosperer,  financé par le Fida depuis 2008 et destiné à appuyer les micro-entrepreneurs ruraux (MER), a opéré dans la région Boeny pour la première fois en 2013, à travers plusieurs axes de renforcements et orientation dans l’esprit de produire pour vendre, mais non produire pour consommer.

Manou

 

News Mada0 partages

Vonoan’olona tao Ankadinondry: voasakana ny andian’olona 30 saika hamaly faty

Raha tsy tonga ny zandary sy ny ben’ny Tanàna ary ny tangalamena, saika loza ny nitranga tany Ankadinondry . Vokatry ny famonoana tovolahy iray, olona 30 nirongo fitaovam-piadiana, toy ny basy sy sabatra… , nanafika tokantrano, saika hamaly faty…

Nitarika tany amin’ny valifaty ny famonon’olona nitranga tany  Andranonahoatra fokontany Ihazomay, kaomnina Ankadinondry, ny talata lasa teo. Novonoin’ny lehilahy iray mpiray tanàna aminy ihany ny tovolahy vao 22 taona monja. Maty izy io ary nitsoaka ilay nahavanon-doza.

Vokatr’izay, andian’olona teo amin’ny 30 teo, misy fianakavian’ny maty, nambaran’ny zandary fa avy amin’ireo A,ntandroy monina any an-toerana no nirohotra tany amin’ny tranon’ilay namono. Nirongo basim-borona, sabatra ary antsy ireo olona ireo ary nivonona ny hamaly faty. Vokatr’izay, niditra an-tsehatra ny zandary sy ny ben’ny Tanàna ary ny tangalamena nandamina ny raharaha. Nanolotra omby telo sy vola 2 tapitrisa Ar ireo fianakavian’ny maty  ny fianakavian’ny namono. Nilamina, noho izany, ny raharaha. Na izany aza, mandeha ny fikarohana ilay namono olona izay mbola nitsoaka.

Toe-draharaha tsy azo amaivanina satria, ny toy izao ihany, mahatonga ny fitsaram-bahoaka. Rehefa miala maina ny nahavonon-doza, ny olona indray no mamono avy eo. Andanin’izany koa, ny fampihavanana tahaka ity tany Ankadinondry ity, tsy mamafa ny heloky ny namono olona.

Anisan’ny toe-javatra sarotra any amin’ny faritra ny fombafomba tahaka izao. Misy ny mihevitra fa milamina ny raharaha ary toy ny tsy misy ny heloka. Ny mpitandro filaminana indray avy eo no iangonan’ny rihitra raha misy ny fepetra raisina mifanaraka amin’izay. Araka ny lalàna anefa, misy ny famotorana ataon’ny manampahefana, atolotra ny fitsarana, aorian’izay vao fantatra ny sazy mahazo ny nanao heloka. Miandry ny fandraisana andraikitra amin’ny fisamborana ary ny fanolorana ilay nahafaty olona tany Ankadinondry any amin’ny fitsarana ny rehetra.

Yves S.

News Mada0 partages

Lozam-pifamoivoizana – Fiadidiana ny Repoblika: mpanao gazety iray namoy ny ainy, roa hafa naratra

Niharan-doza tao Ihosy RN 7 Pk 616 + 515 teo amin’ny sampanan-dalana mihazo an’i Betroka, afakomaly tolakandro tamin’ny 1 ora sy 35 mn ny fiara 4×4 marika Mitsubishi Pajero iray, nitondra mpanao gazety telo avy ao amin’ny fiadidian’ny Repoblika. Nivadika tao anaty fiolahana mampidi-doza vokatry ny fandehanana mafy ilay fiara ka nivadika ambony ambany. Vokany, maty tsy tra-drano ny mpanao gazety iray (ilay nitondra ny fiara). Naratra kosa ireo mpanao gazety roa vavy niaraka taminy. Nentina haingana namonjy ny hopitaly ao Ihosy ireto mpanao gazety roa naratra ireto. Teo amin’ny lohany sy ny sorony no tsapan’izy roa vavy ireto fa maharary azy, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany.

Avy any Ilakaka nanao fandrakofam-baovao ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajaonarimampianina Hery izy telo mianadahy ireto ka maika hamonjy ny fampielezan-kevitry nataon’ity kandidà ity indray ao Ihosy, araka ny loharanom-baovao. Nandeha helikoptera ny kandidà Rajaonarimampianina tamin’io fotoana io. Nanenjika avy aoriana ka voatery nandeha mafy izy telo mianadahy fa maika ho tonga mialoha any Ihosy kanjo niharan-doza tampoka teo amin’ny sampanan-dalana rehefa tsy nahafehy ny familiana intsony ny mpamily vokatry ny fandehanana mafy diso tafahoatra. Vokany, nivadika ilay fiara 4×4. Tonga teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza nanao fanadihadiana ny zandary avy ao Ihosy. Nahitana fahasimbana ilay fiara vokatry ny fivadibadihana nandritra ny loza. Avotra soa aman-tsara taorian’ny fitsaboana azy ireo mpanao gazety roa vavy.

J.C

News Mada0 partages

Antsahamamy: tratra ireo jiolahy nandroba CSB II

Voasambotry  ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany faharoa eny Ambohijatovo ireo tambajotran-jiolahy tompon’antoka amin’ny fanafihana miaro vonoan’olona. Araka ny fanazavan’ny polisy, tamin’ity volana oktobra ity, valo ny isan’ireo jiolahy sady mpampihorohoro voasambotra tao anatin’ny faritra iadidian’ny kaomisaria eny Ambohijatovo. Ny telo lahy voalohany, tratra teny Ambohipotsy teo am-pomonoana miaro fanendahana tamina mpifankatia. Ny roa lahy indray, tratra teo am-pikononkononana fanendahana eny amin’ny faritra Ambanidia. Ny telo lahy farany kosa, nitondra fanafody iray gony teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be. Vao avy nangalarina tao amin’ny CSB II Antsahamamy ireto fanafody iray gony ireto, raha ny fanazavan’ireo jiolahy tamin’ny polisy. Nanamafy ny polisy fa raha misy trangana tsy fandriampahalemana eny amin’ny faritra iadidian’ny kaomisaria Ambohijatovo dia antsoina mivantana ny laharana 034 05 998 29 na ny 034 05 998 30.

J.C

News Mada0 partages

Rotary Mahamasina: nozaraina fitaovam-pianarana ny mpianatry ny Asama

Nanome fitaovam-pianarana ho an’ny mpianatra amin’ny sekoly Asama eny Ambohitrimanjaka ny fikambanana Rotary Club Mahamasina, omaly. Ankizy nianatra fa niala an-daharana, na koa tsy mbola niditra an-dakilasy mihitsy no raisina amin’ny Asama, tanjona ny ahazoany ny mari-pahaizana CEPE aorian’ny fampianarana azony. Ankoatra ny CEPE, maniry ny ho tafiditra kilasy 6ème koa izy ireo ho afaka hanohy fianarana. Iantohan’ny mpikambana amin’ny Rotary Mahamasina ny karaman’ny mpampianatra ary manolotra fitaovam-pianarana, tahaka izao, isan-taona izy ireo ho an’ny mpianatra rehetra. Mahazo sakafo ny mpianatra ao anatin’ny fotoam-pianarana. Ankizy 8 ka hatrmin’ny 15 taona ireo raisina ao amin’ny Asama, 250 ny isan’izy ireo mitsinjara amin’ny kilasy fito eto an-dRenivohitra sy ny manodidina, toy ny eny Soavimasoandro, Isotry, Ambohitrimanjaka, Anosipatrana…

« Miditra amin’ny taona fahavalo no nanohanan’ny Rotary ny Asama. 2 000 ny ankizy efa nandalo tao amin’ny kilasy Asama, nandritra izay fotoana izay, efa tafita amin’ny fianarana ny ankamaroany , amin’izao fotoana izao», hoy ny filohan’ny fikambanana, Rajaona Jean Luc. « Amin’ny ankapobeny, eo amin’ny fari-pahazaina  T1 sy T2 ny ankamaroan’ny ankizy raisina ao amin’ny sekoly Asama. Misy ny nianatra roa taona dia nijanona, tsy vitsy koa ireo tsy mbola nandia sekoly mihitsy », hoy ny mpampianatra iray ao amin’ny sekolyAsama ao Ambohitrimanjaka, Ranaivoson Andriamalala. 80% amin’ny ankizy, mora mandray fampianarana fa ny 20%, sarotra kokoa. Nanatrika ny fizarana teny an-toerana, omaly, ny governoran’ny district 9220, i Shelly Oukabay.

Vonjy

News Mada0 partages

Classique de midi: place à la nouvelle génération

Ce fut un baptême de scène réussi pour les lauréats du concours de piano de Madagascar Mozarteum, qui ont joué sans fausse note hier, au 94e Concert classique de midi.

La biennale de piano avait dévoilé ses lauréats au mois d’avril dernier. Après 5 mois de travail assidu, sous la houlette de leur mentor, les pianistes ont été sous les feux de la rampe. Respectivement primé dans la catégorie «Supérieure» et celle «Excellence», Miravo Ramarolahy et Doria Rakotondrazaka ont donné le ton. Ilo tsara Rakoto, quant à lui brille par son absence sur les planches de l’Institut français de Madagascar.

Effectivement, cette jeune génération de musiciens a assuré comme un chef le concert, tout en proposant un voyage onirique à travers les époques et les œuvres de compositeurs aussi variés que Frédéric Chopin, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Claude Debussy, Jean-Sébastien Bach, Erkki-Sven Tüür ou encore  Moritz Moszkowski.

«Madagascar Mozarteum est fier de ces nouveaux talents et découvertes musicales à l’avenir rayonnant pour la musique classique», s’est réjoui José Bronfman, président de l’association, avant de donner un avant-goût de la prochaine édition, qui laissera la part belle au violoniste français, Léo Marillier, à côté des cordistes locaux.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Eto an-tanindrazana: hanao seho tokana i Rolland Raelison

Fampisehoana tokana hirakitra vanim-potoana roa lehibe! Feno 80 i Rolland Raelison. 60 taona katroka ihany koa ny nanaovany rakikira voalohany teto Antananarivo. Ho fanomezam-boninahitra ireo fahasoavana ireo, hanatanteraka rindran-kira miavaka ity andrarezin’ny hira malagasy ity, ny alahady 21 oktobra izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro, ao amin’ny Sainte Famille Mahamasina.

Hiaraka amin’i Rolland Raelisona, amin’izany, i Hanitra sy i Faniry ary ny Ny Angolan’Imerina. Faniry, zafikelin’i Rolland Raelison, efa miaina tanteraka ny hiran’ny dadabeny. Tarika Ny Angolan’Imerina, miaraka matetika amin’i Rolland Raelison amina fampisehoana tahaka izao, eto Antananarivo sady mihira mandavan-taona ny sanganasan’i Rolland Raelison. I Hanitra indray, mpiaraka mihira aminy any La Réunion. Efa ela tokoa no nihira ny sanganasan’i Rolland Raelison izy. Manamarina izany, i Hanitra no nihira voalohany ny “Vakana sarobidy” sy ny “Nankaiza re?” niaraka tamin’i Gabhy sy i Bera. Fantatra fa haverina amin’izay endriny izay ireo hira ireo amin’io fotoana io.

Hanampy an’i Rolland Raelison amin’ny fitendrena kosa i Michel, mpitendry tao amin’ny Kintana Telo sy mpitendry hafa satria hisy fotoana hitsoka saksofona i Rolland Raelison. Hanakoako indray ry “Sangisangy ve”;“Ekeko satria”;“Hamerina ny anaranao”; “Mpividy tavoahangy”; “Handao anao”; “Anilanao”; “Tsy mba nandao”; “Inay aho”; “Valse d’amour”; “Vous que j’aime”, sns.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Hand-sommet des jeunes: les équipes du sud prennent leurs marques

La longue semaine de compétition a eu raison des équipes fébriles au Championnat de Madagascar des jeunes à Fianarantsoa. Seules les formations des régions chaudes ont tenu le choc, à l’instar des porte-fanions d’Ihorombe ou encore d’Atsimo Andrefana.

Les deux clubs favoris de la compétition sont exacts au rendez-vous ! Lors des finales qui se joueront demain dans la capitale du Betsileo, le groupe Siteny (Atsimo Andrefana), chez les garçons et ASE (Ihorombe), chez les filles, tenteront de réaliser un doublé.

Les deux écuries ont placé leurs équipes dans les deux finales junior et cadet après avoir fait un carton plein lors des demi-finales. Pour le groupe Siteny, ce sera une grande première en cas de victoire dans les  deux finales masculines, après une première tentative ratée l’année dernière. Alors que ASE tentera de réitérer sa performance obtenue lors de la précédente édition de la joute nationale.

Les handballeurs de Toliara semblent moins lotis, dans cette quête d’une razzia, que les handballeuses d’Ihosy ! En effet, après avoir fait le plus dur en demi-finales, en éliminant leur principal adversaire, en l’occurrence l’ASS, issue de la même ligue qu’eux chez les cadets, les joueurs de Siteny héritent des apprentis de l’ASRB (Boeny) pour conclure.

Chez les juniors, le groupe Siteny, champion en titre, devra attendre avant de connaitre son adversaire final. La demi-finale entre SFX (Haute Matsiatra) et ASS (Atsimo Andrefana) aura lieu ce jour. Un nouveau mano à mano avec l’ASS n’est pas à écarter, comme c’était le cas la saison dernière. Mais les gars de Fianarantsoa n’ont pas dit leur dernier mot, qui plus est, devant leur public.

Monopole

L’ASE a monopolisé le titre en 2017, mais aura-t-elle la capacité de rééditer cet exploit cette année? Cette formation est bien partie pour entrer dans les annales du handball malgache. Encore faut-il qu’elle arrive à surmonter l’obstacle HBCA (Analamanga) en finale des juniors filles, d’autant que la fatigue commence à peser. Mais plus expérimentées que leurs cadettes, les juniors de l’ASE restent coriaces.

Chez les cadettes, le public aura la difficile tâche de choisir entre deux équipes issues de la ligue d’Ihorombe, lors d’une finale entre adversaires qui se connaissent jusqu’au bout des ongles.

Naisa

 

Finalistes cadets :

Groupe Siteny (Atsimo Andrefana) – ASRB (Boeny)

Finalistes cadettes :

ASE – HBCI

Finalistes juniors filles :

ASE-HBCA

Finalistes juniors garçons :

Groupe Siteny (Atsimo Andrefana) – SFX (Haute Matsiatra) ou ASS (Atsimo Andrefana)

News Mada0 partages

Volley – joute nationale: les ténors se retrouvent dans le dernier carré d’As

En attendant l’issue de la phase de poule masculine, les quatre équipes féminines rescapées à l’issue des quarts de finale, disputés hier, au gymnase de Toliara sont connues. Et pas de surprises majeures, les ténors de la discipline ont fait honneur à leur rang.

Stef Auto (Atsinanana) et Bi’As (Analamanga) sont bien parties pour se retrouver en finale du Championnat de Madagascar ! Victorieuses lors de leurs quarts de finale respectifs, les deux formations ne seront pas logées dans le même enseigne lors des demi-finales qui auront lieu demain.

Les volleyeuses du Grand port et non moins championnes de Madagascar en titre affronteront l’équipe la plus prenable des demi-finalistes, en l’occurrence AMVB (Analamanga). Cette dernière, s’est imposés à l’usure contre l’EVBI tout en cédant au passage un set et devra afficher un visage plus déterminé pour renverser la montagne d’Atsinanana.

Une mission difficile, mais pas impossible à accomplir pour Michou et sa bande dont l’expérience est leur meilleur atout.

Plus compliquée est la rencontre qui attend Bi’As dans l’autre demi-finale. Rose de Lima et consorts affronteront VBCD dans un remake de la finale de la joute régionale d’Analamanga de cette saison. Les filles d’Itaosy sont prévenues, les diamants entre les mains du coach Tony veulent enfin briller comme il se doit.

Dernière tentative

L’heure est à la conclusion de la phase de poule chez les hommes ce jour ! Mais force est de constater que la messe est dite avant même la fin des éliminatoires. Les deux premiers des deux poules ont capitalisé le maximum de points pour pouvoir se mettre à l’abri.

Ainsi, ni JSA A ni Mama, encore moins Cosrm5, EVBI et CVBF ne pourront plus prétendre à une place qualificative.

La course à la première place entre Cosfa et la GNVB dans le groupe B sera l’affiche du jour ! Pour éviter la route de la Cnaps en demi-finales, les deux larrons sont condamnés à la victoire. Mais, l’un d’eux va y laisser des plumes.

Naisa

 

Programme des demi-finales dames :

Stef-AMVB

Bi’As-VBCD

Classement provisoire hommes :

Poule A :

1-Cnaps : 8 points

2-JSA B : 7 points

3-JSA A : 6 points

4-CVBF : 3 points

5-Cosrm5 : O point

 

Poule B :

1-GNVB : 12 points

2-Cosfa : 11 points

3-Mama : 7 points

4-CVBI : 6 points

5-EVBI : 0 point

 

News Mada0 partages

Barea: la soirée a failli tourner au vinaigre

La sécurité était au centre de toutes les interrogations après la rencontre opposant Madagascar à la Guinée Equatoriale mardi dernier ! Bien que des mesures drastiques aient été prises avant et pendant le match, en mettant en place un comité conjoint sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des sports et en collaboration avec la Fédération malgache de football (FMF), l’après-match fut tout autre.

Sur la route du retour, les joueurs et le staff de l’équipe nationale ont eu la peur de leur vie lorsqu’une cinquantaine de jeunes leur ont barré la route au niveau de Vontovorona. Les voitures qui ont conduit la délégation se sont retrouvées, une à une, encerclées et ont subi des jets de pierres.

Curieusement, le staff et les  joueurs n’ont pu compter que sur eux-mêmes pour sortir de cette situation dangereuse. Aucun détachement des forces de l’ordre n’a été vu dans les parages au grand dam des victimes. Il est à noter pourtant que c’était les Barea de Madagascar qui étaient en déplacement et non une quelconque équipe, et leur sécurité est primordiale au même titre que leurs adversaires guinéens

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Basket-N1A: les hommes attaquent en premier

La donne change chez les hommes au Championnat national N1A ! L’ABBS (Sava) jette l’éponge avant d’attaquer la deuxième phase de la compétition. Vache à lait de ses adversaires lors de la phase inaugurale, cette formation laisse vacante sa place.

Ainsi, en ouverture de la compétition, demain, au palais des Sports de Mahamasina, le nombre des équipes en lice est revu à la baisse. Aucune solution alternative n’a été prise par la Fédération malgache de basket-ball (FMBB). Le groupe B comporte dorénavant six formations alors que le groupe A reste à sept prétendants.

Des duels fratricides ponctueront cette phase éliminatoire. Dans le groupe A, trois porte-fanions d’Analamanga lutteront pour une place en quarts de finale, en compagnie de quatre autres équipes, dont deux de Diana également.

La ligue de Boeny va s’en mordre les doigts puisque ses trois représentantes devront s’éliminer pour pouvoir prétendre une place lors de la phase finale. Il s’agit de ASCB, AS Victoire et SBBC.

 

Naisa

Programme de la 1ère journée hommes :

Cosfa (Analamanga) – AS Victoire (Boeny)

Cosmos (Diana) – MB2All (Analamanga)

Sebam (Boeny) – SBBC (Boeny)

GNBC (Vakinankaratra) – COSPN (Analamanga)

News Mada0 partages

Barea an’i Madagasikara: voatora-bato teny Vontovorona

Ny talata lasa teo, tokony ho tamin’ny 8 ora alina, voasakana sy voatora-bato ny fiara nitondra ireo ekipam-pirenena malagasy, rehefa handeha hamonjy fodiana eny amin’ny hotely nivantanan’izy ireo, raha ny fitantaran’ny mpanao gazety ara-panatanjahan-tena iray niharan’ny herisetra ihany koa. Mbola tsy tafavoaka ny Cur Vontovorona akory, izy ireo, no izao voasakana izao. Andian-jiolahy miisa 50 no nanankan-dalana sy nandrahona azy ireo hivoaka ny fiara, raha ny loharanom-baovao. Nitora-bato ny fiara sy nanery ny mpilalao, Bolida, hanome vola ireto jiolahy ireto. Araka ny siosio mandeha anefa dia voalaza fa mpianatra ao Vontovorona ihany ireo nisakana ireo. Nanao fitokonana mantsy ny mpianatra teny an-toerana tamin’io ora nandalovan’ny Barea teny io ka nanao sotasota tamin’izay fiara rehetra nandalo teo amin’ny vavahadin’ny Cur. Fitokonana izay vokatry ny fahatapahan-jiro tao amin’ny faritry ny Campus. Nanamafy ihany koa ny mpilalao tao amin’ny Barea fa tena nisy ny fanakanana sy ny fitorahana, ny talata lasa teo, teny amin’ny Cur Vontovorona. Misy amin’ireo mpanakana no mitazona kodiarana, ny sasany kosa mampitahotra no sady mandrahona hanome lasantsy.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Kitra – «Can 2019»: firenena efatra no efa tafita ho any Kameronina

Mbola ambentin-dresaky ny rehetra hatramin’izao, ny fandresena miezinezina azon’ny Barea sy ny nahatafita ny ekipam-pirenena malagasy, hiatrika ny “Can 2019”, taranja baolina kitra. Firenena efatra aloha hatreto no efa tafita ho any Kameronina.

Firenena 4 amin’ireo 24 hiady ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2019”, tanterahina any Kameronina, no efa nahazo ny tapakilany, hiatrehana izany. Voalohany tafita amin’izany ry zareo Kameronina, mpampiantrano, tsy nila niady mafy nanao fifanintsanana. Ankoatra an-dry zareo Kameroney, tafakatra ihany koa ny Liona-n’i Téranga avy any Senegal, nandresy an’i Soudan, tamin’ny isa, 1 no ho 0. Tsiahivina fa  niaraka tamin’ny Barea, tao amin’ny vondrona “A”, ry zareo Senegaly.

Manohy ny diany hiatrika ny “Can 2019” ihany koa ireo firenena magrebianina roa dia ny Tonizianina sy ny Egyptianina. In-14 hiatrika ity fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika ity, ny roa tonta. Voalohany eo amin’ny tantarany kosa ny an’ny Barea de Madagascar, izay nampitolagaga izao tontolo izao. Manomboka eto, hitazana ireo mpilalao malagasy, ny mason’ireo mpitrandraka sy mpitily mpilalao (agent recruteur).

Azo antoka fa hisy Malagasy hilalao any Espaina sy Alemaina ary Italia sy Angletera, amin’ny  taona 2020. Ny fifaninanana kaontinantaly, toa izao, mantsy no fangalan’ireo ekipa vaventy any Eoropa, mpilalao.

Ankoatra ireo firenena efatra efa tafita, maro ireo ekipa vaventy sahirana, nandritra ny andro fahatelo, amin’ny fifanintsanana isam-bondrona. Anisan’izany, ny Maraokanina, ho an’ny vondrona “B”, izay voatazon’i Kaomoro, ady sahala 2 no ho 2. Toa izany koa ny Voromaherin’i Mali, nisaraka ady sahala 1 sy 1 tamin’i Burundi. Na teo aza io vokatra io, mitarika eo amin’ny filaharana ihany ny Malianina, ho an’ny sokajy “C”. Mbola afaka miandrandra ny ho tafita ihany koa i Gabon, taorian’ny nandreseny an’i Soudan  atsimo, tamin’ny isa, 1 no ho 0.

Ho an’ny vondrona “H”, sahirana ihany koa ny Elefantan’i Côte d’Ivoire, nirava tamin’ny isa, 1 no ho 1 nanoloana an’i Centrafrique.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Tenisy-Fifaninanam-pirenena 2018: nahazo mpifaninana maro ny lalao

Hiatrika ny fifaninanam-pirenena, hiadiana ny tompondakan’i Madagasikara, taona 2018, amin’ny taranja tenisy ireo mpilalao malagasy, manomboka ny alatsinainy 22 oktobra ho avy izao ao amin’ny kianjan’ny Asut eny Ankatso. Mpilalao miisa 160 no ho tonga hiady ny amboara mandritra ity fifaninanana ity.

Toy ny mahazatra sy fanao isan-taona, ny sokajy “Vétérans” sy “Juniors” no handray anjara amin’izao fiadiana ny tompondaka nasionaly, taranja tenisy izao. Ho an’ny “Vétérans” manokana, 41 ireo raketra ho an’ny lehilahy ary 23 kosa ny vehivavy hiady ny lohany. Nahitana fitomboana ny isan’ny mpifaninana ho amin’ity taom-pilalaovana ity raha ho an’ity sokajy ity, raha ny nambaran’ny ny eo anivon’ny kaomisiona mpikarakara. Mitombo niaraka tamin’izay ihany koa ny haavo teknika ny mpilalao tenisy malagasy tamin’ny taona ity.

Hilalao ireo kalaza lahy sy vavy

Raha ny sokajy “Juniors” kosa indray, mitotaly 92 ireo raketra lahy sy vavy hiatrika ny lalao. Sokajin-taona 3, dia ny 12 taona, ny 14 taona ary ny 18 taona no tafiditra ao anatin’ny lisitry ny mpifaninana. Anisany ho tazana ireo kalaza lahy sy vavy, toa an-dry Andriamadison Finaritra (U16), Raharinosy Miangaly (U16), Rakotomalala Fikasana (U12), Rasendra Fenosoa (U16). Torak’izany ihany koa ireo efa milalao matetika amimn’ny fifaninanana, taranja tenisy, toa an-dry Radilofe Sariaka, Ravoniandro Fitia, Rakotonirina Miantsa ary Rakotohasy Elsie. Hafana vay, araka izany, ny lalao amin’ity sokajy “Juniors” ity, raha ireo mpilalao ireo no jerena.

 Tsara ny manamarika fa hanomboka ny 22 oktobra ary tsy hifarana raha tsy ny faha 4 ny volana novambra, ny fiadiana ny tompondaka nasionaly, ho amin’ity taona ity. Araka ny voafaritra ao anatin’ny fandaharam-potoana dia ezahina ho vita mialohan’ny 28 oktobra avokoa ny famaranana eo amin’ny sokajy “Vétérans” sy “Juniors”. Hatao manokana ho an’ny sokajy rehetra kosa ny herinandro farany amin’ny fifaninanana.

 

Mi.Raz

Ino Vaovao0 partages

JMJ MADA IX : Lozam-pifamoivoizana efatra no niseho hatramin’ ny talata maraina

Ny voalohany dia 30km miala an’i Mahajanga ka Peugeot 406 no niala lalana. Ny faharoa kosa akaiky an’i Marovoay ka fiara tsy mataho-dalana  an’ny mompera ekônôma an’ny diosezin’i Fianarantsoa no niala lalana ka nivadika ambony ambany. 

Araka ny nambaran’ny mpamily moa dia notarafin’ny masoandro vao miposaka ny masony ka tsy hitany ny fiolahana. Ny lozam-pifamoivoizana fahatelo indray dia tao Ambalanjanakomby ka kamiao nijanona tamin’ ny toerana tsy tokony nijanonany no nahatonga ny loza rehefa niala azy ilay fiara mpitatitra. Ny lozam-pifamoivoizana fahaefatra kosa dia tao Firarazana ka fiara fitateram-bahoaka no niharan-doza noho ny harerahan’ny mpamily. 

Soa fa tsy nisy aina nafoy, nisy kosa ny naratra. Tsy voahaja ny lamina napetraky ny ATT, ka nahatonga ny tale jeneralin’ny ATT nampahatsiahy ny rehetra sy nanome hafatra. Ny voalohany dia ny Fanajana ny hafainganam-pandeha izay voafetra ho 75km isan’ora amin’ny lalam-pirenena, ary 40km isan’ora kosa raha vao miditra ny tanàna. Ny faharoa dia mila mitandrina rehefa mijanona mba tsy hampidi-doza ny hafa. Ka toerana tazan’ny mpampiasa lalana rehetra no ijanonana. 

Ao anatin’ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana daholo moa ireo rehetra ireo ka tokony hahay izany ny mpamily tsirairay. Nampatsiahivina ihany koa ireo tompon’ andraikitra isaky ny fiara fa tokony hatory adiny 8 ny mpamily alohan’ny handeha ary tokony mijanona kely isaky ny adiny roa na telo mba hialana amin’ny harerahana. Mbola misy moa ireo mpizaika no mbola tsy niainga ka irariana ho tonga soa amin’ny tany misy azy ireo avy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKA IKALAMAVONY : Lany fanahy vokatry ny asan-dahalo ny vahoaka ao an-toerana

Araka ny tatitra voarainay tamin’ireo mponina avy any an-toerana dia saika ho isan’andro ny trangana fandrobana mitam-piadiana, manginy fotsiny ny fampiasana basy mahery vaika sy fitaovana maranitra entina hampihorohoroana vahoaka. Tapitra maneho ny fitarainany ireo mponina satria miha lany tamingana ny fananan’izy ireo. Potika ny fananana, etsy andanin’izay ny aina afoy sy olona maratra mandritra ny fifandonana sesilany tao anatin’ny taona maro. 

Na dia misy aza anefa ny fitarainana apetraky ny fokonolona eny anivon’ ny mpitondra fanjakana  sy ny mpitandro filaminana eo anatrehan’ny zava-misy dia toa mandamoka avokoa izany, satria lasa sahy sy tsy matahotra na iza na iza intsony ireo olon-dratsy. Efa fomba fiadin’izy ireo rahateo ny miaraka marobe, hany ka tsy misy mahatohitra azy ny  rehetra. Raha toa ka somary mangingina ao anatin’ny herinandro vitsivitsy monja ny asa fampihorohoroana ataon’ireo olon-dratsy dia tsy tana fa vetivety dia miverina, hoy hatrany ny fitarainana voaray. 

Voasemba- tsembana tanteraka ny  fiainan’ny mponina ary  azo lazaina fa efa mihalany sy tsy misy firy intsony ny omby. Lasa ireo malaso no manjakazaka sy manampatra fahefana mangorona ny fananan’izy ireo. Hatreto aloha dia tsy mitsahatra mampandre ny mpitandro filaminana hatrany ireo solontenan’ny mponina mba hijery akaiky ny zava-misy. Raha tsiahivina  kely aloha dia tany amin’ny faritr’i Fianarantsoa sy ny manodidina no tena nahitana ny fiparitahana basy be indrindra, nandritra ilay hetsika momba ny famotsoran-keloka. 

Mahatratra 47 be izao ireo fitaovam-piadiana voangon’ny mpitandro filaminana tany an-toerana. Efa manaporofo mivaingana izany fa anjakan’ny tsy fandriampahalemana iny Faritra iny, ka ilaina  tokoa ary mahasoa ny fiainam-bahoaka raha toa ka arahi-maso akaiky ny tena zava-misy. Efa tanjona manerana an’i Afrika rahateo koa ny fanafoanana ny fiparitahan’ny  fitaovam-piadiana sy ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA AMIN’NY FINDAY : Efa betsaka ireo lasibatra eto Antsiranana

Ity farany no tena maharoboka ny sasany satria mora ahazoam-bola, noho ny fanaovana ny tsara manaraka ny rariny sy ny hitsiny.

Taty Antsiranana dia tsy vitsy ireo olona voasoloky amin’ny alalan’ny fandefasan’ireo mpisoloky hafatra fohy na Sms amin’ny alalan’ny finday, ary saika ireo laharana mpandraharaha samihafa no ampiasain’ireo mpisoloky. Ny fandefasana hafatra milaza fa «  naharay vola  » no alefan’ ireto farany ary koa hafatra izay milaza fa «  nahazo fiara tsy mataho-dalana  », tahaka izay nitranga ny talata 16 oktobra lasa teo. Renim-pianakaviana monina ao Tanambao tsena no naharay hafatra fa tafiditra 80 tapitrisa Ariary ny kaontiny. Fotoana fohy taorian’izay dia nisy niantso azy fa volan’ny dingadingana na «  cocombre de mer  » mila ampiasaina ilay vola. Mialoha izany dia mila mandrotsaka vola 200 000Ariary. 

Mailo avy hatrany ity renim-pianakaviana ity ka nanontany namany akaiky azy, ary ity farany no nanoro hevitra azy fa fitaka ny zava-misy. Araka ny nambaran’ity renim-pianakaviana ity hatrany fa raha namerina niantso ilay laharana finday nilaza fa mila handrotsahana vola izy dia efa tsy tratra antso io.

Mampiasa anarana tompon’andraikitra amin’ny banky

Toraka izany ihany koa ny nanjo ny raim-pianakaviana iray tao Sambava ny alatsinainy teo. Volabe mitentina 30 tapitrisa Ariary indray no hafatra voarainy. Tsy mampaninona ireo mpisoloky ny mampivandravandra ny laharana findainy. Na dia fantatra aza fa voasoratra any amin’ny foibe ny mahakasika azy ireo, raha tsy hilaza fa mety ho hosoka ihany koa ny karapanondro ampiasaina nividianana izany. Raha ity tranga farany ity no resahina dia niantso ilay raim-pianakaviana naharay hafatra fa nahazo vola ireo mpisoloky. 

Miandahy, miambavy ireo mpanao ratsy ireo. Araka ny voalaza dia nilaza fa hanokafan’ilay raim-pianakavina kaonty amin’ny banky Boa io vola io saingy mila mandrotsaka 600 000Ariary aloha. Tsy nampaninona azy ireo ny nanome laharana 0328142773 izay nambaran’ireo mpisoloky fa an’ny tale ny banky. Eo anelanelan’izany dia misy Ramatoa manome torohevitra azy izay mitondra laharana finday 0328203473. Tsy voan’ny fandrika ilay raim-pianakaviana satria nanontany olona akaiky azy mahakasika ny zava-misy. Ity namany ity no nanampy azy tamin’ny fanontaniana tamin’ny banky sy tamin’ny Orange. Ireto farany dia samy nilaza fa fisolokiana avo lenta no ataon’ireo mpandefa hafatra ireo fa mila mailo hatrany.

Tovolahy iray voasoloky 700 000Ariary

Mampiasa laharana maro samihafa ireo olon-dratsy, entina hamitahana olona. Ankoatra izany dia raim-pianakaviana iray tao Sambava indray no naharay hafatra fa tsara vintana nahazo fiara tsy mataho-dalana marika Nissan. Ny tompon’ny laharana 0339220170 no nifampiresaka taminy izay nilaza fa mila mandrotsaka vola 200 000 Ariary izay hikarakarana ny antontan-taratasy mahakasika ilay fiara. Tsy nanahy inona ilay tovolahy ka nandefa io vola voalaza io. Tsy vitan’izany fa mbola nanafatra vola 500 000Ariary ireo olon-dratsy, izay voalazany fa hikarakarana ny carte grise sy solika hitondrana ilay fiara ho any Sambava. 

Mbola tratra ihany ka nandrotsaka ilay vola. Ny alatsinainy 15 oktobra teo dia niantso azy hatrany ireo mpisoloky, nilaza taminy fa efa tonga tao Ambanja fa lany solika tsy ampy ahatongavana any Sambava. Nanomboka teo vao tonga saina ilay raim-pianakaviana ka mba nanontany namana. Ity farany no nilaza taminy fa fisolokiana no nahazo azy fa tsy marina io resaka hafatra io. Raha nantsoina ilay laharana finday nilaza fa mila vola hividianana solika dia efa tsy tratra antso intsony. Ilaina ny fandraisana andraikitra ataon’ny tompon’andraikitra voakasika mba hisamborana ireo olon-dratsy ireo. Na izany aza dia mila mailo hatrany ny tsirairay mba tsy ho voajonon’ny teti-dratsy ataon’ireo mpisoloky amin’ny alalan’ny fandefasana hafatra mahakasika vola na filazana fa tsara vintana mahazo loka.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ANDRO MANERAN-TANY - FANASANA TANANA : Nanao hetsika ny vehivavy ao amin’ny Novo-comm

Araka ny tatitra voarainay tamin’ ireo vondrom-behivavy tanora mpiasan’ny orinasa misahana  momba ny serasera “novo-comm”, mivondrona ao anaty fikambanana atao hoe “happy women” dia tsy  nanao antsirambina ny fandalovan’izany hetsika izany izy ireo  ary nisy ny hetsika lehibe natao teny amin’ny Fokontanin’ Andraharo tamin’io fotoana io. 

Noraisin’ireto farany ho zava-dehibe ny fankalazana satria ny fanentanana ny olona hitandro ny fahadiovana no tena tanjona amin’ity hetsika ity. Zaza amam-behivavy an-jatony mahery nipetraka eny amin’ny manodidina io fokontany io no niara-nientana, nanasa tanana miaraka amin’ny savony mba ho marika fampahafantarana fa ilaina izany ary manampy ny olombelona  amin’ny sehatry ny  fahasalamana.  Ampirisihana hatrany  moa ny tsirairay mba hazoto sy hampihatra izany, eny fa na tsy amin’ny andro fanka-lazana ihany aza. Nisy moa ny fiarahana miala hetaheta, fizaràna sakafo ho an’ny ankizy taorian’izay fiarahana izay.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA : 37,96 % ny taham-pahafaham-panadinana tao amin’ny faritanin’i Toamasina

Fantatra nandritra izany fa niakatra ny taham-pahafahana raha mitaha tamin’ny taon-dasa. Nahatratra 37,96% izany tamin’ity taona ity raha 33,06% kosa tamin’ny taona 2017. Ho an’ny bakalorea fampianarana amin’ny ankapobeny izay nahatratra 27 446 kandida, dia mpiadina 10 899 no afaka soa aman-tsara. Araka ny fanamarihana nentin’ny filoha lefitry ny Oniversiten’i Toamasina tamin’ny alalan’ny antso an-tariby nifanaovana taminy ny talata teo, dia tena ilaina fanamarinana hatrany amin’ny pitsopitsony ny fikirakirana ny voka-panadinana mba hialana amin’ny fahadisoana na ho an’ny solosaina na ho an’ny olombelona. Izany no nahatonga ny fanoka-nana fotoana lavalava. 

Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, alarobia antoandro, dia mbola tsy nipetaka ny valim-panadinana fa andrasana ho amin’ny hariva (alarobia), raha ny angom-baovao hatrany. Fantatra kosa mba hialana amin’ny sakoroka amin’ny fijerena valim-panadinana, ankoatra ny ao amin’ny ofisin’ny bakalorea, dia hametrahana valim-panadinana ny sekoly maro ao Toamasina, toy ny Lisea Jacques Rabemananjara ary Stella Maris.

Niakatra ny taham-pahafahana tao Mahajanga

Nivoaka ny talata teo ny valin’ny fanadinana bakalorea eto amin’ny faritany Mahajanga. 39, 88% ny taham-pahafahana amin’ny bakalorea ankapobeny ary 58,24 kosa ny bakalorea teknika. Nizotra am-pilaminana ny fitsarana sy ny famerana ny naoty ambany indrindra hanafahana ny mpiadina na ‘déliberation’ ka 9,75 no notazonina ho afaka. Raha ny bakalorea ankapobeny manokana dia niakatra 4,85% ny taham-pahafahana. 35,03% mantsy izany tamin’ny herintaona. 

Ny talata tolakandro dia efa napetaka tao amin’ny kakal Mahaja-nga be ny lisitr’ireo afaka fanadinana. Araka ny nambaran’ny tompon’ andraikitra dia na nisy aza ny fitokonana dia nisy ihany ny ezaka vita ka nahatsara kokoa ny valim-panadinana. Nanamarika izy fa narahi-maso tsara ny fitsarana sy ny fanisana ny naoty ary naverina in-droa hatrany izany, mandra-pivoakan’ ny valim-panadinana farany.

Kamy sy Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Kandidà miisa 18 nampihaonina mivantana amin’ny mpifidy

Ireo kandidà hifaninana hofidiana ho filoham-pirenena ary ny olom-pirenena mpifidy no nasaina tamin’ izany.

Kandidà miisa 18 amin’ireo 36 hisafidianan’ny vahoaka ihany no tonga namaly ny antso tamin’izany. Tanjona ny hisian’ny fifanakaikezana eo amin’ny roa tonta indrindra rehefa tonga eo amin’ny toeran’ny filoham-pirenena ilay kandidà iray. “Tsy ampy ny fifaneraserana sy ny fifandraisan’ny kandidà amin’ny olom-pirenena ka nikarakara izao adihevitra iarahana izao izahay miaraka amin’ny tetikasa Fandio sy ny fiarahamonim-pirenena”, hoy ny fanazavana noentin’ny teo anivon’ny FES, Raveloson Aimé. Anisany lohahevitra nitondran’ireo kandidà ny fanehoan-keviny ihany koa ny fomba fanao politika, ny fitantanana ny harem-pirenena, ny fandriampahalemana ary ny sosialin’ ny mponina.

Nalalaka ny fifanakalozan-kevitra, afaka manontany sy mitondra ny fanehoan-keviny eo anatrehan’ireo kandidà tonga nasaina ihany koa ireo olom-pirenena nanatrika ity adihevitra ity. Nanamafy hatrany ny teo anivon’ny FES fa tena ilaina ny fisian’ny fifaneraserana eo amin’ny olom-pirenena sy ireo kandidà hifidianana, indrindra fa rehefa tonga eo amin’ny fitondrana izy. 

“Ilaina ny fifampitaizana, fifanentanana maharitra ary ny fifaneraserana amin’ny olona hofidiana ahafahana mitrandraka ny vaovao momba ireo kandidà mba hahafahan’ny mpifidy manapa-kevitra. Izany no atao dia mba hialana amin’ny  fomba fanao mahazatra dia ny fizarana zavatra izany.  Mba misy ihany vontoatin-kevitra ifandresena lahatra amin’ny mpifidy fa tsy manjavona tsy hita intsony rehefa mahazo toerana”, hoy hatrany ny fanazavana voaray. Ankoatra izay dia anisany nohamafisin’ny FES ihany koa fa tena ilaina ny fisian’ny mangarahara eo amin’ny hoenti-manan’ ireo kandidà mandritry ny fampielezan-kevitra, toy ny vola ampiasain’izy ireo sy ny fiavian’izany. Ny FES dia efa anisany mandray anjara feno amin’ny fanaraha-maso ny fiainam-pirenena eo amin’ny sehatra tahaka izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRY RAJOELINA : Ho tonga ao Toamasina amin’ny alahady 21 oktobra ho avy izao

Fotoana ihaonan’ny kandidà laharana faha-13 Andry Rajoelina amin’ny vahoakan’i Toamasina mivantana.

Ao an-damosiny ireo fikambanana maro

Ao anatin’ny tanjany tanteraka ny kandida Andry Rajoelina. Fikambanana maro no manohana azy. Niampy iray indray ny tanjaka. Taorian’ny fanambaràna nataon’ny filoha nasionalin’ny fikambanana Diaraika ny talata lasa teo, dia vao mainka niha nitombo hatrany ny mpanohana ny kandida Rajoelina. Diaraika tarihin’i Narson Rafidimanana izay azo ambara fa fikambanana manana olona ao Toamasina.Efa ao anatin’ny fanomanana fatratra ny fahantogavan-dRajoelina ireo mpiara-dia aminy ao an-toerana. 

Re koa fa notokanana ny alatsinainy 15 oktobra lasa teo ny foiben-toeran’ny komity mpanohana ny kandida laharana faha-13 ao amin’ny firaisana Ankirihiry. Ao amin’ny Cité Valpinson no misy io foiben-toeran’ny Komity mpanohana ho an’ny firaisam-pokontany Ankirihiry io.

Firaisana Akirihiry izay maro mpifidy indrindra ao Toamasina tampon-tanàna (Toamasina I). Miisa 61 728 ireo mpifidy voasoratra anarana ao amin’ny firaisana Ankirihiry. Manaraka azy ao Morarano, 39 170. Fahatelo  Tanambao V izay misy mpifidy 25 998 voasoratra anarana. Fahaefatra ny firaisana Anjoma misy mpifidy voasoratra anarana 21 761. Ny firaisana Ambodimanga no vitsy mpifidy indrindra ho an’i Toamasina I, 13 777. Ho an’i Toamasina I, dia mahatratra 162 434 izany ireo mpifidy voasoratra anarana. Antontan’isa ofisialy azo teo anivon’ny CED Toamasina I ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA ANDRY RAJOELINA : Hampiroborobo ny fiompiana sy ny fambolena ao Imerintsiatosika

Ny Faritra Itasy ao anatin’ny Distrikan’Arivonimamo indray no notsidihiny ho an’ny tapak’andro maraina. Ireo mponin’Imerin-tsiatosika no nitafa mivantana taminy.

Manitsaka ny andro fahaefatra ao anatin’ny herinandro faharoa anatanterahana ny fampielezan-kevitra ireo kandidà hofidiana ho filoham-pirenena amin’izao fotoana izao. Mitohy hatrany ny fitetezam-paritra ho an’ny kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13. Omaly dia ny Kaominina Imerintsiatosika indray no nandalovany.  Vahoaka marobe no tonga nanotrona sy nihaino ny kandidà Andry Rajoelina. Tahaka ireo toerana rehetra izay nolalovany dia nisy hatrany ny fampanantenana amin’ny fananganana fotodrafitrasa goavana izay miantraika avy hatrany amin’ny fiainana andavanandron’ny mponina. 

Raha ho an’ny Kaominina Imerintsiatosika manokana dia saika mivelona amin’ny fambolena sy fiompiana avokoa ny ankamaroan’ny mponina. Tena mibahan-toerana ao anatin’izany ny fiompiana zanak’akoho satria ny antsasa-manilan’ny mponina ao an-toerana no mitrandraka ity seha-pihariana iray ity. Tonga tany an-toerana nijoro ho vahaolana ho an’ireo tantsaha sy mpiompy ny kandidà Andry Rajoelina. Anisany fampanantenana lehibe nomeny tao anatin’ny kabary nataony ny fanomezana tetik’asa goavana ho an’ireo tanoran’ Imerintsiatosika. Nambarany tamin’izany fa hanome zanak’akoho marobe izy ary homena fiofanana ho amin’ny fiompiana akoho ka ireo tanora no hisitraka izany. 

Izany dia tafiditra ao anatin’ny fampiroboroboana ny sehatry ny fiompiana ao anatin’ny Kaominin’i Imerintsiatosika. Ankoatra izay, nampanantena ihany koa ny kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 fa hanokatra ny fambolena voatabia izay tena mampalaza an’iny Faritra iny. Miampy ireo rehetra ireo ny fanatsarana amin’ny ankapobeny ny sosialim-bahoaka. Toy ny fikaroham-bahaolana hiadiana amin’ny lafiny tsy fandriampahalemana, ny fampihenana ny delestazy amin’ny alalan’ny fametrahana ny angovo azo havaozina.

Tsy mivaona ao anatin’ ireo vinan’asa ao anatin’ny IEM, izay noentin’ny kandidà Andry Rajoelina avokoa ireo fampanantenana omeny isaky ny toerana andalovany. Tafiditra ao anatin’izany ny fametrahana fandriampahalemana maharitra, ny fampihenana ny vidin-jiro ary ny hananan’ny rehetra rano fisotro madio. Ho amin’ny herinandro voalohany nanatanterahany ny fampielezan-keviny dia nahita fahombiazana feno ny kandidà laharana faha-13. Distrika maro tany amin’ny tapany avaratry ny nosy sy Avaratra-Andrefana iny no efa nandalovany, babo ny vahoaka ary resy lahatra tanteraka amin’ireo vinam-pampandrosoana entiny. “Premier tour dia vita” io raha ny fahatokisana napetrak’ireo vahoaka an-apitrisany tonga manatrika ny fampielezan-kevitra ataony. Hatreto dia mbola mamiratra hatrany ny kandidà Andry Rajoelina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY MAHAJANGA : Efa maro ny niditra nianatra na dia ny volana novambra aza no notondroin’ny...

Nanomboka ny volana septambra iny dia efa niditra ireo  sekoly manaraka ny fandaharam-pianarana frantsay toy ny collège Françoise Dolto sy ny miteny frantsay tahaka ny Bourhani school. Ny sekoly tsy miankina malagasy indray nanomboka herinandro voalohan’ny volana oktobra dia efa nisy niditra, toy ny sekoly Coccoon ary ny talata teo kosa no niditra ny sekoly Arc en ciel. 

Efa hiditra ihany koa ireo sekolim-pinoana maro eto an-tanàna saingy mbola niandry ny faran’ny JMJ iny, noho ireo trano nampiasaina tamin’ny fandraisana vahiny. Ireo sekolim-panjakana kosa dia miandry ny tetiandro omen’ny minisitera vao miditra, izany hoe ny volana novambra any. Amin’ny fanovana nentin’i Paul Rabary amin’ny tetiandron’ny fampianarana mantsy dia efa manomboka mikisaka sahady ny fotoam-pampianarana. 

 Ny tanjona tamin’izany moa dia ny hoe mba tsy hianarana mandritra ny fotoam-pahavaratra, saingy raha ny tetiandro vaovao dia hianatra foana ireo mpianatra satria manomboka ny volana janoary ka hatramin’ny volana avrily ny asara. Ny fotoam-pialan-tsasatra kosa dia amin’ny volana aogositra sy septambra amin’ ity taom-pampianarana vaovao ity.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina pesta15 ireo olona voamarina fa tratrany

Raha ny tarehimarika voaray avy amin`ny minisiteran`ny fahasalaman-bahoaka, miisa 15 no voamarina fa misy trangana pesta amin`ireo olona natao fitiliana.

 

Miisa 12 ireo tratran`ny pesta atoditariana ary 3 ny aretin-tratra (pulmonaire). 5 amin`izy ireo no nodimandry fa ireo folo ambiny kosa nanaraka fitsaboana teny amin`ny tobim-pahasalamana avokoa ary sitrana soa aman-tsara. Ankazobe, Ambatofinandrahana, Miarinarivo, Ambalavao, Midongy Atsimo, Tsiroanomandidy no faritra nahitana ireo tranga 15 ireo. Araka ny fanazavana nentin`ny teo anivon`ny minisitera, matoa voamarina ireo tranga ireo dia nandalo “test biologique” teny amin`ny Institut Pasteur de Madagascar satria  tsy maintsy ilana ny hevitry ny laboratoara eken`ny iraisam-pirenena na OMS. Mitohy hatrany kosa ny fepetra raisina raha toa ka misy faritra na trangana pesta ahiahiana. Vantany fa vao misy ny tranga mampiahiahy dia maniraka mpitsabo manokana midina ifotony avy hatrany ny minisitera. Ireo fianakaviana nifanerasera tamin`ilay olona nahitana soritra aretina pesta, ohatra, dia nomena ilay fanafody fiarovana. Eo ihany koa ny famonoana parasy na koa fangalana voalavo mba ahafahana mijery ny fiovan`ilay bakteria. Manentana hatrany ny minisiteran`ny fahasalaman-bahoaka hiantso ny laharana 910 raha misy ahiahiana ho tratr’ilay aretina. Nihamaro ny olona niantso io laharana io nanomboka ny volana aogositra lasa teo ka amin`izao dia mandray antso andro aman’alina ity sampandrahraha ity.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mila manova filalao !

“Ndrao diso fahavalo isika ?”, hoy ny kandida ho filoham-pirenena iray izay.

 

 

Andeha tsy tohizana ny tohin’io fehezanteny io satria na dia izay fotsiny aza dia midika ho zava-dehibe. Mety azo tohizana io hoe ny vahiny mpangoron-karena no tena fahavalontsika. Mety koa hoe ny fianakaviambe iraisam-pirenena. Mety hisy hanohy koa hoe ny firenena izatsy na izaroa saingy ny azo antoka sy hiaraha-mahita aloha dia hatramin’izao isika Malagasy dia tsy mahaleotena foana amin’izay rehetra raha ny mikasika ny fanapahan-kevitra mivantana mahakasika ny firenena no lazaina. Ny CENI miandry sy mandray ireo karazana fanampiana avy any Dilambato vao hoe afa-mihetsika, hono. Olon’ny fianakaviambe iraisampirenena koa, raha ny malaza hatramim-boalohany ny praiminisitra. Dia asa inona koa ? Ny tian-kiaviana dia hoe tsy ny fifandraisana amin’ny vahiny na ny diplaomasia akory no ratsy fa miankina amin’ny fahaizana azy no mahatsara na maharatsy azy. Mbola mafana amin’izao fotoana izao ny tontolon’ny baolina kitra Malagasy. Tsiahivina fa frantsay ny mpanazatra ny ekipam-pirenentsika. Ry zareo frantsay aza moa tsy hay na mirehareha na manana tanjona hafa, izay azo antoka fa ho an’ny tombontsoan’izy ireo, dia milaza fa noho ireo mpilalao avy any amin’izy ireo, hono, no nahazoantsika fandresena. Raha vazivaziana zary tenany izany ny tsikeran-dry zareo mpanao gazety frantsay dia azo lazaina ho samy nahazo na ilay antsoin-drizareo hoe “gagnant gagnant” isika, amin’ny maha afrikanina antsika, sy izy satria saika afrikanina avokoa no mameno ny ekipam-pireneny. Mila fitandremana sy fahamailoana koa anefa ny tranga toy izany sao sanatria fampisaraham-bazana amin’ny endriny vaovao, ohatra. Toy ny mbola fivoizan’ny sasany amin’izao fa misy kandida ho filoham-pirenena an’ny faritra izatsy na izaroa. Mila manova filalao sy fahazarana raha te handresy, indrindra, rehefa fantatra efa ela toy izany ny paikadin’ireo mety ho fahavalom-pirenena. Anisan’ny nahatonga antsika ho mpandresy teny Vontovorona io.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTena mpamita-bahoaka

Fampanantenana poak’aty, seho ivelany mipoapoaka no fanaon-dRajoelina nanomboka tamin’ny taona 2009 nanongana ny fanjakana ary io no toa tetika hoenti-mambabo indray ny fon’ny Malagasy.

Azo hitsarana an-dRajoelina ho mpandainga sy mpamitaka ary tompondakan’ny famahanan-dalitra ireto ampahana famitahana avo lenta nataony ny 7 novambra 2010 ireo izay ho feno 8 taona katroka amin’ny 7 novambra 2018 hanaovana ny latsa-bato hisafidianana izay ho filoha Malagasy. Asa raha mbola hino izay hambaran-dRajoelina sy ny sehoseho ivelany ataony ny olona ! Trano 10.000 no hataontsika ao anatin’ny volana vitsy ka ny tanjona dia hahazo trano ny tanora rehetra, ary ny tanora latsaky ny 35 taona manambady aman-janaka no hatao laharam-pahamehana. « Hanao trano marobe ho an’ny Malagasy, ka hatomboka eto Antananarivo ary hiparitaka manerana an’i Madagasikara, hoy izy. Aiza izany izao ? Hasiana “metro” sy “tramway” eto Antananarivo ka efa amboarina any ampitan-dranomasina izany ary ho tonga afaka volana vitsivitsy”. Nobaboina tamin’ny kisarisary na “maquette” ny olona, ary fety aman-danonana lehibe no nampahafantarana izany. Ilay kisarisary aloha dia nipoapoaka fa aiza ilay nambara “tramway” sy “metro” ? Nambara fa hanangana orinasa mpamokatra simenitra lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe indianina, ka nolazaina tamin’izany, fa raha 22.000Ar ny simenitra, dia ho lasa 14.000Ar saingy tsy nisy. Inona akory no teo fa fitaka bevava. Hofoanantsika ny antenimierandoholona ka hanaovana “Université specialisé”  any amin’ny faritra, ary efa efa vitako ao ny planina fa ho avy ny fotoana hanehoako an’izany, hoy indray ny fampanantenana ny 1 aogositra. Efa mipetrapetraka indray izany ny kisarisary sy seho ivelany hoenti-mampanonofy ny Malagasy, fa raha ny zavatra efa nambara aloha dia azo hitsarana ny fitaka bevava sy hanasokajiana azy ho tranon-dainga sy mpanabado ny Malagasy, saingy hainy ery ny mandresy lahatra ny olona sasany amin’ny kisarisary sy zavatra manaitaitra kanefa toa poak’aty sy feno fitaka. Rehefa miteny aho dia tanterahiko, hoy Rajoelina amin’ny olona. Aiza aloha ilay fampantenana nampilendalenda tamin’ny 7 novambra 2010 e ?

Toky R

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganam-panjakana 2009Tsy tokony hohamarinina intsony, hoy ny mpahay politika

Mandalo eto an-tanindrazana amin’izao ny mpahay politika na « politologue », Samuel Benjamin, malagasy mipetraka any ampitan-dranomasina.

Amin’ny maha olom-pirenena azy dia naneho ny heviny mikasika ny raharaham-pirenena ankehitriny ny tenany, indrindra ny mikasika ny fifidianana. Maro ireo mpifaninana ary ny 3 amin’ireo 36 ireo, izany hoe, Ravalomanana, Rajoelina, Rajaonarimampianina dia azo lazaina ho efa samy manana ny mpifidy azy avy. Raha boriboriana dia ny 30%-n’ny Malagasy eo no mbola resy lahatra amin’ny hiverenan’ny iray amin’ireo eo amin’ny fitondrana. Ny 70% kosa dia efa leo ny politika nahazatra hatramin’izay ary te hiova ka aleon’izy ireo mifidy ny 1 amin’ireo 33 ambiny. Mety hanao ny tsy ampoizina, ohatra, ilay mpanakanto ao amin’ny tarika Mahaleo na i Dama. Ny manahirana dia kandida hita ho mamafy vola be faran’izay zokiny amin’izao fotoana, Andry Rajoelina ary sarotra ny hieritreritra fa hanaiky tsy ho tafita any amin’ny fihodinana faharoa izy. Izaho, hoy izy, mahita fa mitovitovy ireo mpankafy an-dRavalomanana sy i Dama. Eto Antananarivo sy Vakinankaratra aza tena ahiako hizara mihitsy ny vaton’izy mirahalahy farany ireto. Raha sanatria anefa, hoy izy, ka mandresy noho izay toe-javatra izay Rajoelina dia toy ny manamarina ny zava-nisy tamin’ny taona 2009, izay iaraha-mahalala fa fanonganam-panjakana. Tsaratsara ho an’ny kandida Zafimahaleo Rasolofondraosolo sy Marc Ravalomanana ny mifanaraka, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Pety RakotoniainaNidoboka eny Antanimora

Nidoboka am-ponja vonjimaika etsy Antanimora i Pety Rakotoniaina, iray tamin’ireo mpitarika ny Hetsiky ny Fanorenana Ifotony (HFI), taorian’ny nisamborana azy tany Camp Robin ny talata takariva teo raha saika hihazo an’i Fianarantsoa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha sy mpanjono Fanorolahy any amin’ny faritraVonona hampandany an’i Dada

Vonona hampandany an’i Dada amin’ny fifidianana amin’ny 7 novambra ho avy izao ireo tantsaha mpamboly sy mpiompy ary mpanjono Fanorolahy any amin’ny faritra.

Hiarahany amin’ny antoko Tiako I Madagasikara ny Komity Manohana an’i Marc Ravalomanana any amin’ny faritra misy azy izany ka hisy mihitsy ny fitetezana tokantrano hotanterahin’izy ireo, hoy Randrianary José, filoha nasionalin’ny antoko Fanorolahy. Ao Mahanoro, Vatomandry ary ny Faritra Analanjirofo no hanatontosany ny hetsuka hatramin’ny 25 oktobra ho avy izao, fitetezam-paritra izay hitohy avy  hatrany any amin’ny distrikan’i Maevatanana,  Mampikony….Tsiahivina moa fa tsy latsa-danja ny any amin’ny faritra ny fanohanan’ireo tantsaha Fanorolahy eto an-drenivohitra ny kandida laharana faha-25.  Efa nisy ny fifanakalozan-kevitra notanterahin’ny tanora TIM ao Talatamaty sy ireo  tantsaha ao Ampanataovana Ambohidratrimo ny talata lasa teo.  Samy resy lahatra ny roa tonta fa i Dada Ravalo ihany no tokony hotohanana amin’ny fifidianana ho avy izao raha tiana handroso ny firenena. Ho an’ireo tantsaha eny an-toerana moa dia tsiahivina fa efa nisy ny famatsiana zezika sy masomboly nataon’ny Fanorolahy ho azy ireo ka amin’ny faran’ny volana ho avy  izao no hanatanterahana ny santa-bokatra mifandraika amin’izany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmpitatafikaVonona amin’ny fiatrehana ny fotoam-pahavaratra

Vonona amin’ny fiatrehana ny fotoam-pahavaratra ny kaominina Ampitatafika. Efa nisy ny fanadiovana ny tata-drano rehetra eny an-toerana, hoy ny Ben’ny tanàna Rado Ramparaoelina,

 asa izay mbola hitohy hatrany. Ampy tsara ny fitaovana  hampiasaina, hoy izy ary tsy nanana olana mihitsy ny mponina nandritra ny fiavian’ny ranon’orana ny fiandohan’ny herinandro teo. Mikasika ny fandriampahalemana indray dia nambarany fatafakatra folo mianadahy ireo olona mpangalatra scooter teny an-toerana  ary efa nampidirina eny amin’ny fonjaben’Antanimora avokoa. Tanora latsaky ny 23 taona avokoa ny ankamaroan’izy ireo, tarihin-dRalava sy Ramainty  filoha mpitarika azy ireo. Tafiditra ao anatin’ireo koa ny mpandray ireo môtô “scooter” halatra. Na izany aza anefa dia  mbola mitebiteby ihany  ny kaominina Ampitatafika ankehitriny. Raha araka ny feo mandeha eny amin’ny manodidina dia hamoaka azy folo mianadahy ireto  ao anatin’ny fotoana fohy, ireo mpaniraka azy ka efa miomana amin’izany sahady ny mponina, hoy ny sion-dresaka miely eny an-toerana.  Raha tsiahivina, ireo mpitondra  môtô aorian’ny amin’ny 6 ora hariva  sy ireo manana môtô mipetraka ao an-tokotany no tena tafihin’ireo mpangalatra. Ho an’ireo handeha hamonjy fodiana dia torahiny ny kodiarana sy ny jiro ka raha vao mianjera dia any am-pelatanany  avy hatrany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sampandraharahan’ny fananantanyTsy handefitra amin’ny resaka kolikoly intsony

Anisan’ny ivontoerana iray voafaritra ho be kolikoly indrindra ny eo anivon’ny sampandraharahan’ny fananantany na ny “domaine”.

  Ny resaka boky rovitra sy ny fampiasam-bola amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy no nambaran’Atoa Rasolomampionona Hasimpirenena, Tale jeneralin’ny fananantany ho tena ahitana izany betsaka. Ho an’itsy voalohany dia  misy hatrany ny taratasy mivoaka izay tsy fanta-piaviana  kanefa ilay boky mihitsy no rovitra ka tsy hahafahan’ny sampandraharahan’ny fananantany mamoaka ilay antontan-taratasy ilaina. Ho an’ny fikarakarana antontan-taratasy indray dia misy hatrany ireo olona mampiasa vola mba hahavitany haingana ao anatin’ny fotoana fohy, hoy izy. Tsy handefitra amin’ireo karazana tranga ireo intsony manomboka izao ity tale jeneralin’ny fananantany ity.  Nisy omaly ny  sonia fifanekem-piaraha-miasa notanterahin’izy ireo niaraka tamin’ny  Birao Mahaleotena Miady amin’ny Kolikoly ( BIANCO) sy ny Transparency International (TI-IM),  hahafahana manatanteraka ny ainga.  Ho an’ny birao malahaleotena iadiana amin’ny kolikoly manokana moa dia nomarihin’ny tale jeneraliny Atoa Andriamifidy Jean Louis fa  fitarainana roa no efa voarain’izy ireo hatreto mikasika ny tany iray manana “titre” roa samy hafa.

Pati/ Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena

Mitohivakana ny fankaherezana sy ny fanehoan-kafalian’ireo malagasy,

 

 

 

 

 indrindra fa mpakafy baolina kitra ao anaty tambajotran-tserasera ao noho ny fandresena niezinezina nahatafakaran’ny malagasy ho any amin’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika eo amin’ity taranja ity hatao any kameronina amin’ny taona 2019. Na eo aza anefa izany dia tsy maintsy  misy foana ireo tsy mahay mankasitraka ny azy ka tsy hifanomezan-tsiny.

Eo amin’izay resaka izay ihany dia miteraka resabe ny lohatenina gazety frantsay iray momba ity fandresen’ny Barea ity izay toy ny milaza fa ny frantsay, izany hoe, ny renioney, no nahatafita ny malagasy. Mahantra lahatsoratra rahateo koa angamba izy ireo ka tsy tsaroany hoe manao ahoana ny ekipam-pireneny.

Politika

Hafahafa ny fandehan’ny toe-draharaha ary tsy fantatra ny ao ambadika fa mitohivakana koa ny fisamborana mpanao politika tato ho ato. Taorian’i Rainidina Rajoharison dia i Pety Rakotoniaina. Tsy mbola fantatra ny manaraka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

100 tapitrisa

Nanolotra lelavola mitentina 100 tapitrisa ariary ho an’ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ny baolina kitra na ny Barea, ny fitondram-panjakana omaly teny Ambohitsorohitra.

 

Fankasitrahana tamin’ny ezaka natao hatrizay sy ny fandresena azo ary ho famporisihana hanao tsara kokoa hatrany ho voninahitry ny firenena sy ny vahoaka Malagasy.Sambany no nisy tahaka izany teo amin’ny tontolon’ny fanatanjahantena teto Madagasikara.

SAKOROKA TANY ANTSIRABE

 Raikitra ny sakoroka tao Antsirabe, tany andrefan’ny Star. Ny antony dia satria tsy neken’ny olona ny fikasàna hametaka « pylône » tao an-tanàna. Nahazo alalana ara-dalàna anefa ny orinasa tompon’andraikitra. Vory marobe ny olona ary niafara tamin’ny tora-bato. Voatery niditra an-tsehatra ny mpitandro ny filaminana izay ny olona vao niala tsikelikely. Rehefa nandeha ny fifampiresahana dia fantatra fa tsy « pylône » velively no saika hapetaka fa « antenne » fotsiny ihany. Niala teo an-toerana ilay orinasa ary tsy fantatra raha mbola hiverina.

NAHAZO FAHAFAHANA VONJIMAIKA

 Nahazo fahafahana vonjimaika Rainidina ary amin’ny 12 novambra hoavy izao ny fitsaràna azy. Mbola handrasana kosa ny an’i Pety Rakotoniaina izay vao niditra am-ponja omaly. Endrika famaizana ireto mpanao politika ireto ve no miseho sa kosa mety hisy mizàna tsindrian’ila momba ny fikirakirana ny raharahan’izy mirahalahy ara-politika ireo. Ny an’i Pety mantsy dia miendrika fanonganam-panjakana mihitsy no vesatra ara-pitsarana izay babeny na dia fanohintohinana ny filaminana anatiny aza no mody nitondrana azy.

NISY NIGAFY NY BAREA

Nisy nigafy ny mpilalaon'ny ekipam-pirenena Barea nandritry ny fivoahan'izy ireo ny kianja mba ho any amin'ny hotely Solimotel izay nipetrahan'izy ireo. Nisy nitoraka vato ny fiara ary rehefa nivoaka ny mpilalao dia saika nodarohana. Olona tsy fanta-piaviana ireo nanakorontana. Mahatonga saina ihany hoe mba fahambanian-tsaina avy aiza sa kosa nokaramaina indray ? Fandresena izay mijanona ho tantara anefa iny dingana vitan'ny Barea iny.

PETY RAKOTONIAINA

Avy hatrany dia nentina niakatra taty an-drenivohitra i Pety Rakotoniaina ny alin’ny talata hifoha alarobia teo. Omaly indray izy dia nentina nivantana teny amin’ny fampanoavana Anosy ary tsy nijanona ela dia efa nivoaka ny didy famonjana azy. Ny fikasana hanangana fanjakana ao anaty fanjakana no antony nisamborana azy. Izany dia mahakasika ny hetsika izay natao tamin’ny alahady teo tetsy Ambohijatovo. Ity mpanao politika izay lehiben’ny HFI ity izany no isan’ny niditra am-ponja betsaka indrindra tamin’ny fitondràna izay nifanesy. 

KOPERATIVA COTISSE

 Nivoaka tamin’ny fahanginany ny koperativa Cotisse ary nanamafy fa tsy azy ireo ny tany izay ao anatin’ny faritry ny fiantsonan’ny fiara etsy Andohatapenaka. Niely tokoa ny feo fa io koperativa io no tompon’ny tany ka namefy izany ary nanidy ny vavahadin’ny « gare routière » ka niteraka sahotaka ny faran’ny herinandro lasa teo. Hatreto kosa anefa dia tsy mbola fantatra mazava izay tena tompon’ny tany ary na ny minisitera tompon’andraikitra aza dia tsy nanome vaovao firy mba entina nanazavana ny sain’ny olona.

BAKALOREA TOAMASINA

 Nivaly ny bakalorea ao Toamasina ary niakatra efatra isan-jato ny taham-pahafahana tamin’ity taona ity. Nahatratra 37,69% izany ho an’ny bakaloera ankapobeny ary 42,99% kosa ny an’ny bakalorea teknika ary 61,84 ny an’ny bakalorea teknolojika. Mba niezaka ihany izany ny mpianatra na dia teo aza ny krizy lehibe tamin’ny sehatry ny fampianarana tamin’ity taona ity. Ny mpanara-baovao indray dia mahita fa nampidinina ny lenta hahazoana io diplaoma io mba ho fitsinjovana ny mpianatra.

VONO OLONA VITAN’NY RAHARAHAM-PIHAVANANA

Nomena omby telo dia vola mitentina telo tapitrisa ariary ny havan’ny lehilahy iray izay maty novonoina, dia nilamina ny raharaha. Izany no nitranga tany Ankadinondry-Sakay. Raha araka ny fantatra dia nitsoaka ilay nahavanon-doza rehefa vita ny heloka bevava. Narahin’ny havan’ny maty anefa ary dia hitan’ireo hatramin’ny tranony. Olona telopolo miaraka amin’ny antsy sy sabatra no saika hamaly faty. Niditra an-tsehatra ny ben’ny tanàna sy ny tangalamena mba nampihavana ary dia niravona ihany raharaha rehefa natao ny fombafomba sy fanomezam-bola.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiofanana amin’ny fanorenana trano eto MadagasikaraTsy mamaly ny hetahetan’ny orinasa

Tsy mifanaraka amin’ny zavatra takian’ny eny anivon’ny orinasa intsony ny fampiofanana momba ny fanorenana trano misy eny amin’ny toeram-pianarana. Izany no antony nanaovana ny tetikasa FORMAPRO-BTP ho fanatsarana ny asa manodidina ny fananganana trano araka ny tatitry ny talen’ny LTPGCM

 

(Lycée Technique et Professionnel du Genie Civil de Mahamasina). 5 ny lisea filamatra erak’i Madagasikara ary anisan’ny tafiditra ao anatin’izany ny LTPGCM izay mampiofanana ny amin’ny tontolon’ny fanorenana  miafara amin’ny famitana tanteraka ny trano. Nisy ny famatsian’ny  masoivohon’ny frantsay ho amin’ny fampandrosoana (AFD) vola sy fitaovana ity ivon-toerana fampiofanana mba ho  fanatsarana sy ny fanamboarana ny fitaovam-piofanana maro isan-karazany ao. Ankoatr’izay dia hamafisina ihany koa  ny fampiofanana ireo mpampianatra ao amin’ity lisea ity mba ho tena matihanina amin’ny sehatra iandraiketany. Na dia betsaka aza ny olona mahay manangana trano dia hafa mihitsy ny mandalo fiofanana hoy ny tale satria maharaka hatrany ny teknolojia vaovao sy avo lenta hanafaingana sy hampaharitra ny asa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

ONG Green CrossTandindonin-doza ny governemanta Ntsay

Mitombo hatrany ny tsikera mahazo an`ny praiminisitra Ntsay Christian, indrindra amin`ny tsy fifehezan`ny ekipany. Namaly bontana an`ny mpanolotsaina manokana iray ao amin`ny primatiora ny filoha mpanorina ny fikambanana Green Cross, Andrianaivoson M.

Gilbert, noho ny filazana fa mpisoloky na mersenera ny tenany ary raisiny toy ny fanalam-baraka izany. Tandindonin-doza ny governemanta Ntsay fa misy akohovavy maneno, hoy izy hatrany. Nilaza izy fa miainga avy amin`ny tantara, fa na tamin`ny andron`ny praiminisitra Tantely Andrianarivo, maro ny tsikera teo anivon`ny ekipany na “staff” ka izao indray misy mpikambana ao anatin`ny ekipan`ny praiminisitra manao teny diso tafahoatra. Maro ny fanapahan-kevitra raisin`i Ntsay Christian no mitanila toy ny “acte de gouvernement” izay mahakasika ny datim-pifidianana. Iaraha-mahita fa ao anatin`ny fotoan`ny fahavaratra isika amin`izao kanefa nilaza ny praiminisitra fa ao anatin`ny main-tany ny 7 novambra ka amin`izao, maro ny kandidà no mitaraina satria na ny peta-drindrina aza simba avokoa ny ankamaroany. Efa nisy taratasy nalefan`ny ONG Green Cross tany amin`ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao, mahakasika ny fametraham-pialan`ny praiminisitra Ntsay ka anjarany no mitsara. Tsy misy ny hanongana azy fa kosa ny fanjakana mitanila ary iaraha-mahita isika amin`izao ka fahadisoana be goavana sy tsy fahombiazana. Mahakasika ny raharaha HFI na Hetsika Fanorenana Ifotony, dia notsindrian`i Andrianaivoson Gilbert fa tsy miaraka velively amin`ny HFI ny ONG Green Cross ary tsy mahafantatra  ny programa sy ny momba ny fanjakana gasy.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Banky Iraisam-pirenenaHitarafana ny fandrosoan’ny firenena ny teknolojia ampiasainy

Omaly alarobia 17 oktobra no andro iraisam-pirenena natokana ho fanafoanana ny fahantrana. Nanamarika izany ny teto Madagasikara ary nisy ny atrikasa maneran-tany nokarakarain’ny Banky Iraisam-pirenena niraisana tamin’ny firenena

 maro ary naseho mivantana tetsy amin’ny foiben’ny Banky Iraisam-pirenena tetsy Anosy. Anisan’ny singa iray lehibe tsy azo ihodivirana intsony ahafahana manafoana ny fahantrana ny fampiasana ny teknolojia vaovao sy avo lenta. Tamin’izany lohahevitra izany no nanasan’ny Banky Iraisam-pirenena ny solontenan’ny mpandraharaha, ny tompon’andraikitra misehatra amin’ny teknolojia, ny mpianatra ary hatramin’ny olon-tsotra. Noresahana tao ny dingana tokony hataon’i Madagasikara hampiroboroboana ny teknolojia mba hanatsarana ny famokarana ary hipaka amin’ny toekarena. Nanambara ireo tompon’andraikitra nisolotena ny orinasany tonga tao fa tsy afaka miala amin’ny fotodrafitrasa ara-teknolojia ankehitriny intsony i Madagasikara ary taratry ny fandrosoana ara-toekaren’ny firenena izany. Misy vokany mivaingana amin’ny asa atao sy ny mety ho famokaran’ireo orinasa mantsy ny fahaiza-mikirakira ny teknolojia vaovao ary tahaka ny any amin’ny firenena mandroso dia hiantraika mivantana amin’ny toekarena ny fifehezana izany.

Anisan’ny nahazo fanasana tamin’ny Banky Iraisam-pirenena Ramatoa Carolle Rakotondrainibe misahana ny fandraharahana eo anivon’ny Groupe Axian

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana enim-bolana faharoa CNTEMADMpianatra 18.000 no hiatrika izany

Mpianatry ny sekolim-panjakana Cntemad miisa 18.000 no hiatrika ny fanadinana enim-bolana faharoa ny 22 ka hatramin’ny 26 oktobra ho avy izao manerana ny Nosy.

Tafiditra ao anatin’ny fanarahana ny rafitra LMD izay napetraky ny fanjakana ny fanatontosana izany, raha araka ny fanazavan’Atoa Djohary Andrianambinina, talen’ny sekoly. Mpianatra avy amin’ireo distrika 44 isa manerana  ny Nosy ireo raha araka ny fanazavany hatrany efa mihoatra ny isan’ireo faritra misy eto amintsika satria sekolim-panjakana miezaka manakaiky ny vahoaka ny Cntemad. 72 taona no zokiny indrindra  manovo fahalalana amin’ireo mpianatra ao amin’ity sekolim-panjakana iray ity, hoy hatrany izy raha 15 taona no zandriny indrindra. Nomarihiny manokana moa fa azon’izy ireo raisina avokoa rehefa olona manana ny mari-pahaizana Bakalôrea vonona ny hanohy ny fianarany. Rehefa mahay mantsy ny olona iray hoy Atoa Djohary Andrianambinina dia mandroso ho azy ny fari-piainany, paikady iray hahafahana miady amin’ny fahantrana eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Salon de l’étudiant an’ny MadajeuneToamasina no hisantarany ny fitetezam-paritra

Sambany no handeha hitety faritra ny Salon de l’étudiant karakarain’ny Madajeune.

 Ao Toamasina no hisantarany izany ny zoma 26 sy ny sabotsy 27 oktobra ho avy izao entina hanampiana ireo tanora vao afa-panadinana Bakalôrea any an-toerana ihany koa. Raha ny fanazavan’izy ireo mantsy dia anisan’ny faritra be mponina no sady manana tanjaka ara-toekarena ihany koa  Toamasina aorian’Antananarivo noho izany mila tanora manampahaizana sy afaka hanorina ny ampitso. Sekoly ambony tsy miankina maro am-polony no handray anjara izay samy hampahafantatra ireo lalam-piofanana misy ao aminy sy ireo afaka mandefa mpianatra manohy fianarana any ivelany ho an’ireo izay maniry izany. Hisy moa mandritra ireo roa andro ireo ny hafahafan’ny mpianatra  tsirairay avy mijery sy mamantatra ny fahaizany ny teny Frantsay  izay hiarahana amin’ny Alliance Française tsy misy vidim-pidirana. Ho an’ny Madajeune kosa izay mpikarakara dia hanoro hevitra maimaimpoana ireo mpianatra vao afa-panadinana Bakalôrea mikasika ny lalam-piofanana tokony harahiny izy ireo. Ao amin’ny foyer Tranovato Fjkm Toamasina no hanatanterahana ny hetsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana teny amin’ny By PassMaty tsy tra-drano ilay mpitondra Scooter

Nisehoana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray teny amin'ny By Pass omaly alarobia 17 oktobra tokony ho tamin'ny 9 ora alina. Teo amin'ny 500 m miala ny Domaine eo amin'ny toerana antsoina hoe Ankazobe Alasora.

Nangonin'i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Karate AnalamangaNanjakan’ny seksiona Antananarivo Renivohitra

Nanjakan’ny seksiona Antananarivo Renivohitra izay nahazo medaly volamena 10 tamin’ny ankapobeny ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’Antananarivo Renivohitra,

Isan-tarika Kumite :  Lehilahy (Anjozorobe)   ; Vehivavy-(Anjozorobe)

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Ahmadiyya eto Madagasikara Nahatontosa ny Convention annuelle 2018

Nahatanteraka ny fivoriana « Convention annuelle » fanao isan-taona tetsy amin’ny fokontanin’Anatihazo misy ny trano fivavahany « mosquée » eto Antananarivo ny Fikambanana Miziolimana

Ahmadiyya eto Madagasikara tarihan’ny misionera Mujeeb Ahamad. Mpizaika nahatratra 193 no nanatrika ny fivoriana ka nisy ny avy any Manakara sy Toliara ary Fianarantsoa. Tonga manokana nanotrona an’ity fotoana ity, izay nisy fiaraha-mivavaka natao sy fiaraha-misakafo ihany koa, ny filohan’ny fikambanana Ahmadiyya ao amin’ny nosy Maorisy sady filohan’ny Ahmadiyya aty amin’ny nosin’ny Oseana Indiana manontolo, Moussa Taujoo. Niompana tamin’ny fandinihana ny fiainam-pianakaviana ny dinika natao ka nofidiana manokana ny lohahevitra : zon’ny vehivavy mioziolimanina. Ny firenena tandrefana sasany mantsy dia  milaza, hoy ny fanazavana heno teny Anatihazo, fa ny fivavahana Silamo dia tsy manome ny zon’ireo vehivavy ao aminy. Raha ny marina anefa, hoy ihany ny fanazavana, ny fivavahana Silamo dia mampianatra ny rehetra  fa ny paradisa dia ambanin’ny tongotr’ireo reny ka amin’ny didy misy ao amin’ny Kor’any dia milaza mazava fa raha te hiditra ao amin’ny paradisa ireo zanaka dia tokony hankato ny renin’izy ireo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra vehivavy sokajy U 16Hafana ny manasa-dalana eny Carion anio

Hafanafana ara-bakiteny ireo lalao manasa-dalana roa amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam- panjakana 2019Hitentina 9 014 miliara ariary ny fandaniana

Tolo-dalàna iray sy volavolan-dalàna valo no vonona hodinihana eny amin’ny Antenimieram-pirenena ka efatra amin`ireo no vary mangatsiaka.

 Andrasan`ny maro ilay hifehy ny tetibolam-panjakana 2019 izay ivon`ny fivoriana ara-potoana faharoa. Heverina ho 9 014 miliara ariary ny fandaniam-bola raha 4 876 miliara ariary tamin`ity taona 2018 ity. Ankoatra izay, vinavinaina ho 11% ny tsindrin-ketra na fampidiran-ketra amin`ny taona 2019. Mbola voarakitra ao anatin`ny tetibolam-panjakana 2019 ny fatiantoka raha 3,3% izany. Ezahana ho latsaky ny 4,7% izy io. Tafiditra ao anatin ny tetibolam-panjakana hampiasaina amin`ny 2019 ihany koa ny fanampiana na “subvention” ho an`ny JIRAMA saingy hihena izany amin`ny taona ho avy satria 114 miliara ariary raha 300 miliara tamin`ity taona ity. Tsy tafiditra ao anatin`ny tetibolam-panjakana 2019 kosa ny vola ampiasaina eny anivon`ny kaominina, araka ny voalazan`ny lalàna satria hafa ny arofenitra ho azy ireny. Voalaza ao anatin`ny lalàmpanorenana fa ny governemanta ihany no afaka manao volavolan-dalàna mitondra ny tetibola. Ny minisitera tsirairay dia manao ny volavolana tetibola ka haravona ho iray miaraka amin`ny minisiteran`ny vola izany dia avy eo akarina any amin`ny governemanta izay mamoaka didim-panjakana. Tsy tetibolan`ny minisitera intsony, araka izany, no horesahina fa an’ny governemanta. Ny lehiben`ny governemanta rahateo no nomen`ny vahoaka fahefana hampiasa ny volam-bahoaka. Raha ny tsilio-tsofina, dia ny faraparan`ny volana Oktobra no ho dinihana io tetibolam-panjakana 2019 io.  Andrasana ihany koa ny fandaniana ny lalàna mahakasika ny famotsiam-bola, izay loza mitatao ho an`ny firenena raha toa ka tsy holanian`ny eo anivon`ny Antenimieram-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Opération MandioNandaitra sy nampihena ny halatra omby, hoy ny Mada omby

Ela no tsy heno nitaraina intsony momba ny herisetra mpahazo ny tontonlon’ny fandraharahana omby ry zareo avy eo anivon’ny Mada omby, anisan’ny koperativa lehibe indrindra misehatra eo amin’io tontolo io.

 

 

 

Araka ny nambaran’ny filohan’izy ireo, Tahiry Sambehafa, nahomby sy nandaitra ny hetsiky ry zareo avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena na ny Opération Mandio raha ny hita tato anatin’ny 3 volana. Manatanteraka iraka isa-kerinandro any amin’ireo faritra misy ny koperativanay aho, hoy ny tenany fa hitako ho nisy fihenany teo amin’ny 30% teo avokoa ny halatra omby raha ny hitako ao Tsiroanomandidy sy Maintirano fotsiny.  Mety ho antony mampihena izany koa ny fampielezan-kevitra saingy iny moa resaka politika ka tsy hidiranay loatra. Manodidina ny 1.800.000 isa eo moa ireo omby sahanin’ny Mada omby, raha ny nambarany, ary mitsinjara ao Maintirano, Ambatomainty, Antsalova, Morafenobe, Ihosy ary Miandrivazo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMenatra mitondra an’ireo goaikantitra ?

Fa maninona no tsy entin-dRajoelina miaraka manao fampielezan-kevitra aminy ireo goaikantitra na dinaozoro politika ao anatin’ny Armada, izay efa nilaza fa hanohana azy ?

Ireo anefa no heverina fa miara-miketrika ny paikady aminy ankoatra ireo vahiny mpiara-dia amin-dRajoelina. Tombanana avy hatrany ho manimba sary sy azo antoka fa hampidina ny taham-pankafizana na ny “Côte de popularité”, ka aleony sesehana artista ny angidim-by, toy izay hitondrana mpanao politika goaika antitra. Heverina ho nahazo toromarika mba hamitsaka ihany koa, fa sady tsy miseho masoandro no moana be tsy toy ny tamin’ny fampahafantarana ny kandida na ny “Précampagne”. Mety paikady politika, saingy maro amin’ny mpitazana kosa no mihevitra fa henatra ho an’i Andry Rajoelina sy manome endrika ratsy ho azy ny fijoroan’ireo mpanao politika manodidina azy sasany amin’ny propagandy. Raha i Andry Rajoelina no lany ho filoha, dia lojika fa tsy maintsy hahazo toerana ao anaty fitondrana ireo mpanao politika efa somary malaza ratsy amin’ny famadibadihana palitao tahaka an-dry Norbert Lala Ratsirahonana, Jean Louis Robinson,… Mirangorango ao an-damosin-dRajoelina ny mpanao politika somary ratsy laza, toy ny malaza amina aferana boaderozy, ny malaza tamin’ny kolikolikolin’ny lalàm-pifidianana …

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraiki-panjakana manao fampielezan-kevitraEnga anie mba ho maro no higadra, hoy i Doudou

Herinandro mahery izay no nandeha ny fampielezan-kevitra, hoy ny filohan’ny fiarahamonim-pirenena Dinika Fanavotam-Pirenena ( DFP), Maharavo Ratolojanahary na Doudou.

 

 

Nahazo alalana amin’ny fanaraha-maso izany avy amin’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI izahay, hoy izy. Ny tsikaritra dia tsy mbola tonga any amin’ireo distrika foana hatramin’izao ireo karatra famantarana ny maha mpanara-maso na “Badge”. Nohamarinin’ny CENI io, hoy ny tenany. Amin’ny 19 oktobra (TTF: Rahampitso), raha ny vaovao heno vao ho tonga ao amin’ny CENI, hono. Tsikaritra ihany koa araka izay fahafaha-manao fa na dia mbola misy tompon’andraiki-panjakana sahy manao propagandy ary mbola misy kandida sahy mampiasa fitaovam-panjakana amin’izany koa dia efa manomboka mihena ny fahasahiana mandika lalàna amin’ny ankapobeny. Efa nampitandrina ny DFP, ny minisitry ny atitany ary ny praiminisitra, hoy hatrany izy. Tranga hita farany izao ilay tao Amparafaravola izay nisy nampiasa ny fiarakodian’ny BNGRC. Nisy ben’ny tanàna lefitra mbola nanao fampielezan-kevitra koa tao Manjakandriana. Hiditra amin’ilay dingana fitoriana any amin’ny fitsarana famaizana izahay, hoy i Doudou, ary enga anie mba ho be ireo higadra amin’izay fay tsara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Ho azontsika ny fandresena…”

Mafonja ny fientanam-pon’ny vahoaka hatrany amin’ny toerana faran’izay lavitra amin’ny fanohanana an’i Marc Ravalomanana. Mahita ny zavatra iainan’ny olona izy satria efa tamin’ny propagandy 2001 no nidina tamina toerana maro tena lavitra andriana araka ny fomba fiteny, ary nitohy fony izy teo amin’ny fitondrana izy.

Fahadisoan-kevitra tanteraka ilay sehoseho ivelany amin’ny famoriam-bahoaka an-tanàn-dehibe, ary tsy adala ny Malagasy milaza hoe miakatra ny vaton’ny ambanivohitra rehefa any anaty fanangonana voka-pifidianana. Mbola tombony lehibe ho an’i Marc Ravalomanana io satria na an-tanàn-dehibe na ambanivohitra, dia hainy ny mifandray amin’ny vahoaka ary resiny lahatra. Tsy misy sehoseho ivelany sy hetsika mipoapoaka toy ny fitondrana artista maro be na koa fizaram-bola. Tany amin’iny ilany Atsimon’ny nosy iny no nanaovany fampielezan-kevitra tao anatin’ny roa andro dia ny talata sy omaly alarobia, ka nakotroka sy nafana ny fandraisana azy tao Toliara. Tsapako fa maniry fampandrosoana ianareo, hoy izy, ary tsy ho very anjara. Nahafinaritra ahy ny nitafatafa taminareo teto Ejeda. Fidio i Dada fa hamerina ny fandriampahalemana, hamerina ny rafitra fitsaboana, hamerina ny tetikasa fampianarana, hampitombo ny fidiram-bola, hanangana indray fotodrafitrasa, hoy izy. Tany Bekily, dia Ravalomanana ihany no anay aty Bekily fa tsy misy ankoatra izay, hoy ny vahoaka, izay nandray azy tamin-kafaliam-po tanteraka. Omaly dia anisan’ny notsidihiny ny tao Jagany, Betroka, Ilakaka, Ihosy, Sahasinaka… ka nafana ny fitsenana sy ny fandraisana. Tao Sahasinaka, dia tonga ny fifidianana ary efa ela no niandrasantsika ity, ka mahatoky ny vahoakan’i Sahasinaka i Marc Ravalomanana. Ny zavatra ataontsika rehefa lany eo i Dada, dia ampianarintsika maimaimpoana ny ankizy ary homena “blouse” sy “kits scolaires” mitovy Efa natao izany ary vita. Ankoatra izay dia hamboariko ny lalana mankaty Sahasinaka ho vita tsara daholo. Mazava ny toromarika dia ny fandresena, ary  “ho azontsika io fa aza matahotra, ary minoa fotsiny ihany”, hoy izy mantsy ny vahoaka feno fanantenana. Tonga tampotampoka tany Ilakaka izy noho ny fangatahan’ny vahoaka sy ny fitiavany azy. Tonga aty Ilakaka hanao propagandy aho ary hamonjy anareo, hanampy anareo, ka hamboarin’i Dada ny jiro, hampidirina ihany koa ny rano. Fantatro fa misy mitady handoto ny ranonareo, ka ataontsika izay hampadio azy, ary izay olona mikitikitika anareo aty ataon’i Dada mahamay fa aza matahotra ianareo. Ny resaka orinasa Gondwana no noventesin’ny mponina. Te hihaino sy hahita anareo aho, fa tsy izay mahafaly no ataontsika fa izay mahasoa ny firenena, hoy izy. Ny tena maika dia adino foana ny any Ilakaka tamin’ny resaka jiro, ka hasiana Jiro any an-toerana. Eo ihany koa ny fanatsarana ny fanomezana rano fisotro madio ho an’ny mponina.  

 

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

DECI …DELA

# Angelah investira le Glacier Analakely

Aussi discrète soit-elle, Ange-Lah est une vraie bête de scène et elle l’a prouvé à maintes reprises. Avec son mangaliba, la jeune femme enflammera une fois de plus le Glacier Analakely. Servin Angela aka Ange‐Lah est une chanteuse d’origine Sud. Sa carrière a commencé dans le groupe Hazolahy durant l’année 2003 comme danseuse et interprète. L’année 2006, elle intègre le groupe Dadah De Fort-Dauphin et y fait ses armes. Au fil du temps, la danseuse s’émancipe et   fonde son propre groupe, composé de dix membres dont Ange‐Lah comme leader. Son style musical s’oriente sur les rythmes provenant du Sud, le Mangaliba et Banaiky. S’entourant des meilleurs, elle a travaillé avec Rajery, l’ambassadeur de la valiha, avant de figurer dans la programmation du festival de musique vivante « Angaredona ».

# Le Festival d’art urbain débute ce jour

La tendance mondiale, sur tous les domaines, est de partager, de communiquer sans intermédiaire. En général, le public vient à l’art. Pour cette 5e édition du Festival d’Art urbain, initiée et organisée par « La Teinturerie », l’art et les artistes viennent au public dès aujourd’hui à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. Deux semaines de performances visuelles, d’installation, d’art en milieu public jusqu’au 4 novembre. Un grand événement annuel dédié aux « street arts » et à l’art en général. Un espace où des artistes de Madagascar, de l’Océan Indien, et de l’Afrique, issus de plusieurs disciplines, se rassemblent pour créer, partager et éduquer à travers des installations, des performances visuelles et sonores pour revaloriser la culture. Ce festival  permet de mettre en lumière des destinations ignorées du tourisme traditionnel à Antananarivo. Les artistes se produisent dans des rues, des ruelles, des places et des jardins publics. Les artistes laissent libre cours à leur sens de la couleur, du son et du mouvement pour s’exprimer librement sur notre rapport avec … « La mort ». Le Festival d’Art Urbain est l’événement qui redéfinit le rôle de l’art et de l’artiste au sein de la société. Un  volet qui figure parmi les activités du projet Miz’Art dans la partie Embellissement de la ville.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Concert classique de midi : La « musique savante » a des relèves assurées

Madagascar a des grands musiciens classiques comme Mirana Randria et Manitra Ranaivo. Actuellement, la musique classique à Madagascar semble connaître une montée d’une manière progressive ces dernières décennies.La musique classique résonnait la salle de l’IFM hier, lors du concert de midi. Deux jeunes hommes talentueux ont démontré leurs capacités. Miravo Ramarolahy est un étudiant pianiste à l’Anglican Music Institut. Il a été lauréat du concours de piano 2018 catégorie supérieure. Il a joué une pièce de Piotr Ilitch Tchaïkovski, cathédrale engloutie de Claude Debussy, et de Jean Sébastien Bach.Quant à Doria Rakotondrazaka, il jouait valse en La Bémol majeur opus 69, sonate III d’Erkki-Sven  Tüür et Scherzo no 2 de Chopin. Doria Rakotondrazaka a fait ses premières années auprès du pianiste Herimanitra Ranaivo, au Cercle Germano Malagasy à Analakely, pendant une quinzaine d’années, a suivi quelques master classes avec des pianistes internationaux comme Jessie Hong, Beatrice Stelzmûler, Bom Lee, Mahery Andrianaivoravelona et Theodora Opridor. Ce jeune homme a fait son apparition au festival Classik’art, au festival Nosy-Be symphonie, et le revoilà au concert Classique de Midi.La musique classique intéresse toutes les catégories d’âges, affirme une jeune fille lycéenne. Par ailleurs, la salle est aussi bien remplie de jeunes que des personnes d’âge avancé. Nous sommes très contents d’assister à ce concert avec nos enfants. Musique savante pour les uns, une grande musique pour les autres, bien qu’elle soit une « musique d’érudit » le rythme classique commence à gagner le cœur de la classe moyenne à Madagascar en générale, et la capitale en particulier.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Une volonté de développer le pays

Hery Rajaonarimampianina face à la population d’Ambositra venue massivement à son meeting.

Le candidat n°12 continue de silloner le pays. Ainsi, hier il a été dans le district de Fandriana. Tout au long de son périple, l’ancien président n’a cessé d’expliquer la vision Fisandratana. Un projet qui lui tient à cœur. Par ailleurs, il a toujours souligné qu’il est prêt à continuer ses œuvres pour le bien-être de la population malgache.  

Vision. Hery Rajaonarimampianina, car il s’agit de lui,  a rencontré la population du District de Fandriana. Le candidat N°12 a de nouveau rappelé sa volonté de développer le pays, de voir la population Malagasy récolter les fruits de ses réalisations, et de mener à terme les projets entamés durant son premier quinquennat, qui reposent sur la Vision Fisandratana.Depuis 2015 et sous son mandat, de grandes infrastructures publiques ont été mises en place dans le District de Fandriana. Parmi ces réalisations, la plus importante a été l’accès de la population à l’électricité 24h/24. On compte également, entre autres, des dotations d’infrastructures de santé publique, ou encore de sécurité. Autant de projets de développement qui visent à améliorer les conditions de vie du peuple Malagasy et à lui apporter une plus grande stabilité. C’est ainsi pour exprimer sa gratitude que la population de ce District a tenu aujourd’hui (lire hier) à accueillir le candidat N°12.

Manandriana n’a pas également échappé à la règle, les gens sont venus nombreux pour écouter Hery Rajaonarimampianina.

Aspiration. Hery Rajaonarimampianina s’est donc adressé à la population de Fandriana. Il a exprimé son aspiration au développement du pays, en menant jusqu’à terme les projets entamés au cours de son premier quinquennat et qui reposent sur sa Vision Fisandratana. De ce fait, récolter les fruits de ces réalisations est une priorité. À ce titre, une progression vers l’autosuffisance alimentaire est déjà visible à travers l’introduction de techniques modernisées et qui ont amélioré les rendements agricoles : la production de riz a été augmentée de 30%, permettant des avancées dans les secteurs d’activité des paysans.Entraide. Pour conclure son discours, le candidat N°12 a souligné l’importance de l’entraide, de la solidarité et de la confiance mutuelle entre peuple et dirigeants. Hery Rajaonarimampianina a également invité la population du District de Fandriana à voter le 7 novembre prochain, sans aucune contrainte, pour celui qu’elle estime être à même, de garantir un avenir meilleur à leurs localités. Le candidat a assuré à toute l’assistance que, le pouvoir est désormais entre les mains du peuple. Après s’être rendu dans le district de Fandriana et dans le cadre du 10e jour de campagne électorale,  il a été reçu chaleureusement à Manandriana et à Ambositra par ses soutiens, parmi lesquels des associations communautaires. L’occasion pour le candidat N°12 de rappeler l’ensemble de ses projets dans ce district, en particulier la construction et la réhabilitation d’infrastructures de base. Des projets qui tiennent au cœur aux populations locales.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la drogue : Impérative implication des parents

La lutte contre la drogue est l’affaire de tous.

L’atelier de renforcement des capacités des acteurs œuvrant dans la lutte contre la drogue qui s’est tenue à Diégo du  1er au 2 octobre dernier, s’est soldé sur la nécessité de mettre en place une école des parents. 

72 personnes ont été invitées lors de l’atelier de renforcement des capacités pour la lutte contre les stupéfiants et la criminalité qui s’est tenue à Diégo du 1er au 2 octobre dernier. Issus de différents secteurs – allant de l’administration publique (responsables auprès des STD ou Services Territoriaux Décentralisés et des CTD ou Collectivités Territoriales Décentralisées telles que les communes), des ONG ou Organisations Non Gouvernementales œuvrant en faveur des jeunes, des chefs des fokontany, des parlementaires, les participants venus à l’hôtel de la poste, ont été la manifestation concrète de l’approche systémique menée par l’OIF ou Organisation Internationale de la Francophonie, ainsi que ses partenaires comme la CICLD ou Commission Interministérielle de Lutte Contre la Drogue, et la SNOT (Structure Nationale d’Orientation de la Lutte contre le Terrorisme). En ce qui est des objectifs de l’évènement,  le général de division Dimby Noëlson Hama, secrétaire général de la CICLD fait savoir « qu’outre la sensibilisation des acteurs, l’atelier devrait permettre de réduire les offres et demandes de drogues ». Ce, « en mettant sur la même longueur d’onde les parents, les éducateurs et les responsables des ONG œuvrant pour les jeunes sur l’appréhension de la problématique de la drogue ». « Nous avons fait en sorte de donner le maximum d’informations aux participants de l’atelier. Informations allant des effets de la drogue sur le consommateur, la société et par ricochet sur la nation, le pays, de leur mode de consommation en passant par les moyens permettant de limiter leur consommation » a martelé le général Dimby Noëlson Hama.

Avancées. Le secrétaire général de la Commission Interministérielle de Lutte Contre la Drogue (CICLD) a également tenu à noter les avancées perceptibles et palpables en matière de lutte contre la drogue dans la ville d’Antsiranana. « Les efforts menés depuis 2016 se font de plus en plus ressentir. Les formations pour le renforcement des capacités des responsables étatiques, les formations octroyées aux jeunes ex- foroches, ainsi que les actions de sensibilisation menées par les différentes ONG luttant contre la drogue, ont pu permettre de ramener beaucoup de jeunes à la vie sociale et professionnelle », a renchéri le général Dimby Hama. Avant de noter un petit bémol. « La consommation de drogue dure est actuellement observée dans la ville de Diégo. Des jeunes qui en ont les moyens s’affairent à la consommation d’héroïnes, de métemphétamines ou encore de cocaïnes ». Ce qui constitue une épine dans les pieds de ceux qui luttent contre le fléau de la drogue. Mais également un facteur pouvant inciter ceux qui ont pu s’en sortir à replonger. La lutte contre la drogue est une responsabilité partagée. Et par les temps qui courent, dire haut et fort les méfaits de la drogue ne semble plus être la bonne approche pour lutter contre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Troubles de la ménopause : Seules 11,40% des femmes malgaches ne les ressentent pas

A l’occasion de la journée mondiale de la ménopause, célébrée tous les 18 octobre depuis 1984, saisissons l’occasion d’aborder cette étape cruciale et parfois peu évidente de la vie d’une femme, qui est vécue plus ou moins dans la résignation (et la pudeur) à Madagascar.

Littérature scientifique. Dans la littérature scientifique malgache, peu de recherches concernant la ménopause ont été répertoriées. Toutefois celles menées par J.Razakamaniraka, L.Ramialison et MJ Ramiaramanana semblent jusqu’à ce jour les plus détaillées et (relativement) représentatives des réalités du contexte malgache.  Ainsi dans cette étude menée sur un échantillon de 150 femmes, issues de trois grandes agglomérations de Madagascar (Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa).150 femmes aux profils socio-économiques et antécédents médicaux divers (antécédents gynécologiques et obstétricaux, âge et troubles de la ménopause, etc.). Notons que les profils socio-économiques, autant que les facteurs naturels ; et l’état psycho affectif de la femme jouent beaucoup dans la manière de vivre la ménopause. Ainsi concernant cette étude : 39 cultivatrices, 46 ménagères, 33 professions libérales (pâtissières, brodeuses, etc…) et 32 employées de bureaux dont un médecin. Il est ainsi apparu que chez la femme malgache, la ménopause apparaît entre 45 et 55 ans, avec un âge médian de 48, 41 ans et que seules 11,4% des concernées ne ressentent pas les troubles de la ménopause (bouffées de chaleurs, prises de poids, troubles neuropsychiques et perte de la libido, hypertension, etc.). Selon les auteurs : « Ces troubles sont souvent intériorisés et la patiente ne s’en rappelle qu’après un interrogatoire serré. Rares sont celles qui ont consulté pour ces troubles. Il semble donc que la femme malgache, de par sa philosophie, accepte la ménopause comme un phénomène naturel et subit ces troubles avec résignation ».

Statistiques. Ces recherches ont livré des statistiques intéressantes concernant comment les femmes malgaches vivent (les troubles de) la ménopause. Ainsi il est apparu que les cultivatrices sont celles qui souffrent le moins des bouffées de chaleur et que 78, 13% des bureaucrates seraient concernées par ce trouble. En revanche, les bureaucrates sont celles qui souffrent le moins d’une perte ou d’un trouble de la libido (65, 63%) alors que 91% des cultivatrices perdent leur libido au cours de la ménopause, contre 82,43% et 81,82% pour les ménagères et celles qui exercent en profession libérale. Autre fait marquant en ce qui concerne les troubles neuropsychiques (comme les troubles de l’humeur) : avec 65,33%, les bureaucrates seraient les plus exposées. Certes, dans d’autres pays, occidentaux pour la plupart, des méthodes de traitement des troubles de la ménopause (hormonaux, psychologiques) existent ; mais à Madagascar, ils demeurent encore peu accessibles au grand nombre. Par pudeur et par habitude, mais aussi par manque de moyens, les ménages préfèrent injecter de l’argent dans d’autres domaines plus urgents. Par ailleurs, il faut noter que la ménopause, passée son lot de désagréments, représente aussi une sorte de libération pour les femmes et même pour le couple dans une certaine mesure : la possibilité de vivre une sexualité épanouie sans les contraintes de la contraception et de la planification familiale.  Au niveau mondial, l’enjeu est bien réel, car l’Organisation mondiale de la santé estime qu’environ 1,2 milliards de femmes auront 50 ans en 2030, donc seront de près ou de loin concernées par la ménopause.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Energies renouvelables : Un atelier d’échanges au Carlton Anosy du 23 au 25 octobre

Créer un contexte favorable aux investissements privés. C’est l’objectif de l’atelier d’échanges et de formation, organisé par l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM), en partenariat avec le Programme de Développement de Projet de la German Energy Solutions Initiative et le projet Promotion de l’Electrification Rurale par les Energies Renouvelables (PERER) mandatés par le gouvernement fédéral allemand, et mis en œuvre par la GIZ. D’après les organisateurs, l’atelier sera l’occasion de renforcer la compétitivité du secteur privé malgache dans le secteur de l’énergie solaire, en augmentant leurs connaissances techniques, tout en favorisant le partage d’expériences entre les professionnels nationaux et internationaux. La rencontre permettra également de faciliter les partenariats entre les entreprises locales et internationales dans le secteur des énergies renouvelables. Pour les entités partenaires, initiatrices de l’atelier, l’objectif est d’informer clairement les acteurs du secteur privé sur les initiatives et opportunités possibles dans le domaine des énergies renouvelables, notamment les mini-réseaux et solutions hybrides.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Raikitra ny sakoroka, tsy tafapetraka ny « pylone »

Nanaitra ny fokonolona ny nahita ity “groupe” lehibe ity. (Sary Andry N)

Nitrangana sakoroka tao amin’ny fokontany Andafiatsimon’ny Star nanomboka ny talata lasa teo. Nitohy omaly alarobia izany, tsy nanaiky ny hametrahana ireny “pylone” ireny ny fokonolona.

Araka  ny vaovao voaray dia tsy “pylone” akory no nokasaina hapetraka tao amina  tranon’olona iray mponina ao amin’ny fokontany fa “antenne ralais” iray ana-oranisan-tserasera ho fanatsarana ny tolotra. Tsy nahafantatra izany  ny fokonolona fa “pylone” no fandraisan’ny maro azy. Nisy ireny “groupe” lehibe ireny rahateo saika hampidirina tao amin’ilay trano ka io no nanaitra ny maro. Vetivety dia niely ny feo fa hametrahana “pylone” eo amin’ilay tranon’olona iray andalam-pahavitana. Vory maro ny fokonolona ny harivan’ny talata, nanakana ny asa avy hatrany ka niafara tamin’ny tora-bato mihitsy. Voatery niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana nandamina ny resaka sy niaro ny fananan’olona. Nitohy omaly ny fandaminana ka fantatra fa nanala ny entany tao ihany ilay orinasa nikasa hametaka “antenne”.

Araka ny fanazavana teny an-toerana dia efa nahazo alalana hametaka io “antenne” io ilay orinasa. Efa nisy, hoy ireo fokonolona, ny fakana hevitra teny ifotony saingy maro ireo fokonolona no tsy nahalala izany. Tsy nisy aloha ny naratra na fahasimban’ny entana fa voafehin’ny mpitandro filaminana ny raharaha.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Fermeture de la circulation à Alarobia Tsarasaotra : Changement d’itinéraire pour les « taxis-be »...

Première journée de galère ! Les automobilistes et les usagers de la route dans la capitale, et plus particulièrement ceux fréquentant l’axe Alarobia vers la route du Pape et Anosivavaka, devront se préparer, à partir de ce jour, à une circulation bien plus inextricable que d’habitude. En effet, en raison des travaux menés à Alarobia-Tsarasaotra en vue de l’ouverture au public de la rocade Tsarasaotra-Ivato, la circulation est interrompue depuis hier soir à 21h, à Alarobia vers le pont Tsarasaotra, et ce, pour tous véhicules sans exception, incluant ceux des riverains. Les travaux en question concernent la réhabilitation de la chaussée et la construction (ou remise aux normes) des structures voisines tels les trottoirs. De ce fait, aucun passage de véhicules ne sera possible, de jour comme de nuit, durant quatre jours (et cinq nuits), la réouverture de ce tronçon de rue n’étant prévue qu’au matin du lundi 22 octobre, à 6h. Durant ces quelques jours, les « taxis-be », tout comme les particuliers, devront faire un détour vers Ankazomanga et Andraharo pour rejoindre l’axe Ambohimanarina. Il en est de même pour la direction inverse. Les lignes de « taxis-be » 194 et 120 figurent parmi celles qui devront changer d’itinéraire. Des embouteillages monstres sont donc attendus pour les prochains jours. Mais comme il s’agit de travaux impératifs en vue d’améliorer de la fluidité de la circulation, les usagers devront prendre leur mal en patience.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambo mpitondra mpizaha tany : Hiverina ny 06 novambra izao ny sambo “Costa” sy ny sambo “Aida Blue”

Isan’ny niteraka fahakiviana tamin’ireo mpisehatra amin’ny fizahan-tany teto Toamasina ny fanafoanan’ny sambo “Costa” ny fitsidihany an’i Madagasikara, indrindra ny teto Toamasina, satria mamelona olona maro ny fandalovan’ity sambo mpitondra mpizaha tany ity mandritra izany, noho ny vokatry ny areti-mandoza pesta teto amintsika. Raha ny fanazavana azo izay mbola tsy niova hatreto aloha dia hiverina ny 06 novambra izao ny fandalovan’ity sambo mpitondra mpizaha tany ity, ka ny sambo “Costa Néo-Victoria” no ho avy mandritra izany, izay tsy hifarana raha tsy ny 12 martsa 2019 izany, izany hoe hanao fitsidihana in-17 an’i Toamasina ity sambo mpitondra mpizaha tany ity ka mpizaha tany manodidina ny 17.000 eo izany no hitsidika an’i Toamasina mandritra izany, satria manodidina ny 1.000 eo hatrany no entin’ity sambo be ity isaky ny tonga eto Toamasina. Ankilan’ny sambo Costa ity dia ho avy hifandimby aminy koa ny sambo “Aida Blue” izay sambo manokana mpitondra mpizaha tany teratany alemana fotsiny, izay hanao in-17 hitondra mpizaha tany eto Toamasina ihany koa. Ankoatra izay dia tsy ny eto Toamasina ihany no handalovan’ireo sambo roa mpitondra mpizaha tany ireo, fa eo koa ny ao Nosy be sy Antsiranana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

IFM : New Gravity s’engage sur d’autres pistes avec The sweet way

Les jeunes de la compagnie New Gravity vont investir les planches de l’Ifm Analakely samedi à partir de 15 h 30. Venus de l’île de la Réunion, les sept chorégraphes vont présenter une pièce intitulée « The sweet way ». Apparemment, cette nouvelle chorégraphie serait plus « soft » que la précédente œuvre de la formation intitulée « Emergency ». Du coup, les danseurs et les danseuses vont explorer une autre facette de leur potentiel, plus orienté vers la fluidité et le sens du détail. Cette pièce explore un univers social plus marqué par la relation humaine. Une piste que New Gravity a rarement explorée. La pièce « The sweet way » retrouve le même esprit qui anime la danse de la troupe. Puisqu’elle met toujours en avant la quête de leur identité. A travers la danse, les émotions sont canalisées et à travers les mouvements, les expressions sont extériorisées pour engager l’auditoire dans leur réflexion. La compagnie est composée de Kevin Jean dans la conception de la chorégraphie. Les danseurs et danseuses sont Kriiss Acrostreet, Elii, Adeline Ferrard, Momo Saïd Toto, Tanguy Techer et Lilou Villendeuil. La danse urbaine et contemporaine sont à la base de l’approche de la troupe.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Barea : 25 millions d’ariary de Mbola Rajaonah

Mbola Rajaonah a l’amour du sport dans le sang.

Comme il fallait s’y attendre, les Barea ont fêté la victoire et la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations, mardi soir, aux 67 ha.

Une fête dans la pure tradition malgache avec ce que cela suppose de menu… chinois et de boissons à volonté, sur un air de l’orchestre appartenant à la chanteuse Stéphanie.

25 millions de primes. Une belle soirée qu’on doit à Mbola Rajaonah, l’actuel président de l’ASCUT de Toamasina, qui avoue savoir ce qu’il avait à faire. C’est-à-dire de célébrer comme il se doit une victoire. Et en bon président, et comme il le fait habituellement avec l’ASCUT, il a aussi offert aux joueurs une prime de 25 millions d’ariary. Il n’en est pas à son premier coup car il a déjà offert 20 millions d’ariary aux mêmes Barea au lendemain du match nul contre le Sénégal.

« On ne laisse pas passer une victoire pareille. L’occasion est trop belle avec cette qualification historique à notre première Coupe d’Afrique des Nations », confie t-il, avant de lancer un vibrant appel pour que tout le monde apporte une contribution à ces Barea qui méritent sincèrement qu’on les aide. A noter que Mbola Rajaonah est aussi très actif avec le rugby de plage à Toamasina et bientôt à Morondava.

Haie d’honneur. Pour revenir à la journée d’hier, les Barea planaient sur un nuage. « L’ambiance était super », confiait Thomas Fontaine, tout heureux d’avoir reçu une haie d’honneur sur le chemin du retour, et ce, de Vontonvorona au Solimotel, contrairement aux rumeurs qui faisaient mention d’incidents et de jets de pierre sur le bus des Barea et des autres véhicules.

La vérité est qu’il s’agissait d’étudiants de l’école Polytechnique qui étaient en colère à la suite d’une très longue coupure de la Jirama. Mais le service d’ordre au stade de Vontovorona, et non une patrouille de l’Emmoreg, est intervenu à temps pour mettre un peu d’ordre et raisonner deux factions rivales au sein des étudiants de cet établissement supérieur.

La suite du programme des Barea, qui doivent normalement recevoir les Soudanais, probablement à Vontovorona, le 17 novembre – car on ne pense pas qu’Ahmad va lâcher prise et lever les sanctions – dépend des moyens de la FMF, qui pour l’instant se trouve dans le rouge. Et il n’est pas impossible qu’on aligne contre le Soudan une sélection locale. Une solution à moindre coût. La meilleure solution, tout de même, car même la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Antanambao-Manampotsy : Ripaky ny barika ny akoho noho ny tsy fanaovana vakisiny

Toy ny isan-taona amin’izao vanim-potoanan’ny maintany izao, dia mandripaka ny barika, ka anisan’ny nahitana izao trangan’aretina izao ny ao amin’ny distrikan’Antanambao-Manampotsy, ka betsaka ny fatiantoka mahazo an’ireo mpiompy akoho, ankoatra ny tsy fandriampahalemana. Tsotra ihany ny fanefitra amin’io barika io, hoy ny mpiandraikitra ara-pahasalamana eo main’ny biby any an-toerana, dia ny fanaovana vakisiny ny akoho alohan’ny fotoana. Betsaka ny fanentanana natao momba izany, nefa tsy  vitsy ihany koa ireo mpiompy  no tsy mety manaraka ny torohevitra mahasoa, hoy ity veterinera ity. Anisan’ny seha-pihariana mampiditra volabe ny fiompiana akoho no sady anatin’ny fotoana fohy ao amin’ny distikan’Antanambao-Manampotsy, nefa mbola vitsy amin’ireo mpiompy no mampiasa ny tekinika manara-penitra, ka lasa fantiantoka ho an’ireo ankamaroan’ny mpiompy. Raha eo amin’ny tsena anatiny, dia mbola malalaka ny tsena. Misy ny ezaka ataon’ny fanjakana amin’ny faritra vitsy, miaraka amin’ireo mpiara-miombona antoka amin’ny fanatsarana ny fiompiana akoho gasy, izay tsapa fa tsy mitsahatra miakatra vidy ao an-tsena ary famoronana asa ho an’ireo tanora.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Valim-panadinana bakalorea Toamasina : Nahatratra 37,69% ny taham-pahafahana

Omaly alarobia tamin’ny 09 ora no natao ny fanapahana ny naoty nohafahana bakalorea (deliberation) ho an’i Toamasina, izay niarahan’ireo mpampianatra mpitsara ny fanadinana sy ny teo anivon’ny oniversiten’i Toamasina. Tapaka tamin’izany raha ny angom-baovao natao fa 09,75/20 no noraisina ho afaka bakalorea ho an’i Toamasina tamin’ity taona ity. Vokany dia nahitana fitomboana 04,90% ny taham-pahafahana raha noharina ny taona lasa, satria 37,96% izany tamin’ity taona ity raha tsy nisy afa-tsy 33,06% izany ny taona 2017. Tamin’ireo mpiadina niisa 27.446 nanalana ireo tsy tonga an-jatony dia ny 10.899 no afaka soa aman-tsara ho an’ny bakalorea ankapobeny. Raha ho an’ny bakalorea teknika sy teknolojika kosa dia nahatratra 42,99% izany ho an’ny voalohany, raha 61,84% izany ho an’ny faharoa. Ny angom-baovao teo anivon’ireo mpampianatra nitsara ny fanadinan’ny mpianatra no nahalalana fa ireo teo amin’ny sokajy A2 no tena nanaratsy ny voka-panadinana, na teo aza ny fitomboan’ny isan-jatony afaka bakalorea izao; satria maro tamin’ireo mpiadina A2 no tsy vonona niatrika ny fanadinana mihitsy noho ny maro tamin’izy ireo nanatitra taratasy fotsy tsy nisy valiny nandritra ny fanadinana. Ny matematika sy tantara – jeografia ary ny teo amin’ny siansa ny fiainana sy ny tany no tena nitrangan’izany. Saingy tamin’ity bakalorea 2018 ity dia nofoanana ny naoty fanintsanana, “zero”, nefa izao mbola ratsy izao ihany ny vokatra na nisy fiakarana tamin’ny isan-jato aza ny taham-pahafahana. Raha omaly maraina no vita ny fanapahana ny naoty, ny alina vao nivoaka ny valin’ny fanadinana noho ny fandaminana tsy maintsy atao nisorohana ny fahadisoana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Erick Rajaonary : Le profil d’un homme nouveau

Le candidat No 17 fait un clin d’œil aux femmes.

La plupart des gens cherchent un homme nouveau qui ne s’est pas engagé dans la vie politique auparavant pour  les gouverner.

La population de Toliara qui a assisté en grand nombre à son meeting est convaincue que le candidat No 17, en la personne d’Erick Rajaonary, a ce profil. En outre, c’est le candidat du développement rural. Il a choisi en premier lieu la cité du Soleil pour organiser sa rencontre avec la population locale étant donné que la région Atsimo- Andrefana constitue la zone d’implantation de son usine de production d’engrais biologique à base de fientes de guano dite Guanomad, et ce, depuis 2006. « Nous avons déjà contribué au développement de cette localité grâce à la création de plus de 200 emplois, sans compter des actions sociales visant au désenclavement des zones via la construction des pistes rurales », a-t-il témoigné.

Une affluence des jeunes soutenant le candidat No 17.

Soutien aux jeunes et aux femmes. En outre, Erick Rajaonary prône l’autonomie effective des régions en dotant ces collectivités territoriales décentralisées tous les moyens techniques et financiers nécessaires. « La protection des richesses marines s’impose également pour la ville côtière de Toliara. En effet, on y constate un développement de l’exploitation illicite des ressources halieutiques. Et parlant du secteur minier, les décisions et les contrôles doivent se faire au niveau local et non plus au niveau central si l’on veut instaurer une bonne gouvernance », a-t-il enchaîné. Après cette percée du candidat No 17 dans la Cité du Soleil et en milieu rural, il a effectué des échanges avec des jeunes au PK 0 aux Cheminots à Antanimena. En fait, Erick Rajaonary veut à tout prix soutenir les jeunes afin que ceux-ci puissent devenir des leaders et des entrepreneurs. Il a déjà entrepris de nombreuses actions en leur faveur via la mise en œuvre de son projet « Sahia Manova », entre autres. Il insiste également à ce que les femmes ne soient plus marginalisées car elles jouent un grand rôle important dans le développement du pays. « Un soutien particulier leur sera offert afin qu’elles puissent devenir autonomes », a-t-il confié.

Patriotisme économique. Et toujours dans le cadre de son projet de société, le candidat No 17  s’engage à soutenir les valeurs culturelles et à promouvoir le « Vita Malagasy » via son patriotisme économique. Mais ce n’est pas tout ! Erick Rajaonary est un homme de cœur qui milite la répartition équitable des richesses. « L’important n’est pas de réaliser un meilleur chiffre d’affaires mais il faut savoir partager tout en se souciant des plus démunis », a-t-il réitéré. Raison pour laquelle, cet opérateur économique a procédé à la distribution de matériels pour 500 femmes lavandeuses et à la dotation des matériels aux équipes sportives dans les fokontany d’Androhibe, Ambohitrarahaba et d’Ambatomitsangana. « A part la valorisation des femmes, le développement des activités sportives s’avère primordial pour éviter la délinquance juvénile. Enfin, 1,5 tonnes d’engrais biologiques ont été remises aux associations paysannes issues de ces localités afin d’assurer un développement agricole », a fait savoir Erick Rajaonary. En tout, « la population craint que les politiciens ne réalisent même pas leur projet de société une fois au pouvoir. Mais pour moi, ce n’est plus une promesse car je l’ai fait et je continue de le faire dans le cadre des activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) de ma société Guanomad. Ma contribution en tant qu’ancien président du FIVMPAMA au profit du secteur privé n’est pas en reste », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fiakaran’ny vidim-piainana eto Toamasina : Tafakatra 1.800 ariary ny vary mora indrindra ankehitriny

Miditra amin’ny maitso ahitra marina eto amintsika izao, tsapan’ny maro izany amin’ny fiakaran’ny vidin’ny vary eny an-tsena eto Toamasina tato ato izay. Saika nahitana fiakarany avokoa izany na ireo vary nohafarana na ireo vary vokatra avy eto an-toerana. Raha ny vary nohafarana izao dia 1.800 ariary no mora indrindra, izay mbola teo amin’ny 1.500 ariary izany teo aloha, tafakatra hatramin’ny 1.900 ariary na 2.000 ariary kosa ireo vary nohafarana antsoina hoe “riz de luxe” raha mbola novidiana 1.800 ariary ihany tsy iray volana akory izay. Ho an’ny vary vokatra eto an-toerana koa dia nisy fiakarany avokoa izany izao, ka vidina 1.900 ariary ny vary gasy mena raha efa novidin’ny mpanjifa 1.500 ariary teo aloha; manodidina ny 2.000 ariary hatramin’ny 2.100 ariary kosa ny vary tsipala sy ny makalioka eny an-tsenan’i Toamasina izao raha teo amin’ny 1.800 ariary izany tsy nisy folo andro akory. Ireo vary ataon’ny mpivarotra hoe “toto tanana” amin’ny vary gasy aza efa tafakatra 700 ariary hatramin’ny 800 ariary ny kapoaka eny an-tsena amin’izao fotoana izao. Tsy ny eo amin’ny vary ihany no ahitana fiakaram-bidin’ny fiainana fa ireo legioma ihany koa. Nanampy trotraka ny fiakarany koa ny havandra nahery vaika farany teo tao Antananarivo, satria tsy mahazo iray kilao amin’ny ovy sy ny karoty ary ny laisoa izao raha tsy manana 3.000 ariary, ny voatabia tafakatra  4.000 ariary hatramin’ny 5.000 ariary izao, arakaraka ny hatsarany, raha nojifain’ny mpividy  2.000 ariary hatramin’ny 2.500 ariary ny kilao teo aloha.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de Corée du Sud : La danse K-Pop initiée aux débutants

Les jeunes se sont données à cœur joie à la danse K-Pop hier, dans les locaux de MadaFit.

L’ambassade de Corée du Sud initie un projet d’initiation à la danse K-Pop depuis hier. Les cours se tiennent au MadaFit à Ankorondrano.

«Peut être que c’est culturel parce que vous les Malgaches, vous êtes à la fois africains et aussi un peu de l’Asie. Peut être que vous pouvez vous identifier plus facilement, plus aisément à notre culture sud-coréenne », avance l’ambassadeur de Corée du Sud, Lim Sang-woo, concernant l’engouement d’une partie des jeunes de la capitale pour la K-Pop. Depuis hier, des cours de danse K-Pop pour les débutants sont organisés par l’ambassade sud-coréenne. « Un projet pilote, du coup, nous sommes heureux qu’il y ait beaucoup de personnes qui viennent s’inscrire. Si ça marche, on va élargir aux autres coins d’Antananarivo », ajoute l’ambassadeur sud-coréen.

Hier donc, dans les locaux de MadaFit à Ankorondrano, elles étaient plus d’une quarantaine de fans de K-Pop à investir la salle de danse qui a été affrétée pour l’occasion. Le projet est centré sur l’apprentissage de base. Les apprenantes devront suivre quatre séances, espacées d’une semaine chacune. Pour le moment, il n’y aura pas de suite mais ce sont de simples moments de partage. Et surtout, l’occasion de se retrouver entre férues de K-Pop. Au regard de l’affluence de ce 17 octobre, on peut constater que cette culture venue d’Asie est déjà bien ancrée à Madagascar, surtout dans les grandes villes.

iKON et compagnie. La K-Pop couvre plusieurs disciplines, allant de la danse aux chants, jusqu’à la manière de se coiffer. Les stars de ce courant artistique sont des icônes dans les pays voisins de la Corée du Sud ; à Madagascar, ce sont surtout les jeunes de la capitale qui se sont approprié cette culture. La K-Pop ne s’est plus cantonnée à de la musique R’n’B, rock, pop, hip-hop… C’est devenu une manière de s’affirmer pour les ados du monde entier, mais aussi des Tananariviens. Des stars comme Evo ou iKON se retrouvent dans presque toutes les bouches des jeunes qui se sont retrouvées au MadaFit hier.

Cette première séance a débuté par « le b.a.-ba de la danse K-Pop sur la chanson ‘B-DAY’ de iKON », et a mis en avant Nomena Razakamalala, chorégraphe et professeur de danse. Ensuite, ce sera des séances d’apprentissage inspirées des « girls bands » et des « boys bands ». La dernière séance sera consacrée au mix de ces différents styles. Ce projet est encore un test, mais au train où vont les choses, d’autres initiatives vont suivre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Marc Ravalomanana : Mise en garde contre les fraudes électorales

Marc Ravalomanana a connu un succès populaire hier à Betroka.

Le candidat n°25 poursuit sa campagne électorale dans les régions Atsimo-Andrefana et Sud-Est de Madagascar. Après son meeting à Toliara, Marc Ravalomanana s’est rendu dans les communes rurales d’Ejeda, de Fotadrevo et de Jagany. Hier, le candidat du peuple a visité les districts de Betroka, d’Ivohibe, de Vohipeno et de Vangaindrano. Il a également profité de ces déplacements dans le Sud du pays pour rencontrer la population de la commune rurale de Sahasinaka. Au cours de ce périple électoral, Marc Ravalomanana a rappelé que la lutte contre l’insécurité et la reconstruction des routes font partie des 10 engagements prévus dans son Manifesto. « Je ferai également de la lutte contre l’insécurité alimentaire l’une de mes actions prioritaires. Le niveau de vie et les revenus des Malgaches seront améliorés. Ce n’est plus à moi d’apprendre à négocier avec nos partenaires et à les convaincre à nous aider à relever ces défis.», a déclaré le candidat n°25. Avant de rajouter : « En 2009, 1 dollar valait 2.000 Ar. Actuellement, un dollar se vend à 4.000 Ar. Nous avons une solution à cette dépréciation de notre monnaie. » A Betroka et à Ivohibe, Marc Ravalomanana a rassuré que la lutte contre les « dahalo » sera renforcée.

Une armée et un capitaine. A Vangaindrano, Marc Ravalomanana a rappelé que 92¨% des enfants malgaches ont été scolarisés avant 2009. « Le coup d’Etat de 2009 a anéanti  les efforts entrepris dans ce domaine. Je suis prêt à rétablir avec vous la situation. », a-t-il promis. Hier, là où il est passé, le candidat n°25 n’a eu de cesse de mettre en garde contre les fraudes électorales. « Soyons vigilants. Ils vont tout faire pour détourner vos choix. Nous allons combattre ces fraudes. Ne monnayez pas vos choix. C’est comme dans une guerre. Je suis votre capitaine et vous êtes mon armée. », a-t-il martelé à Vohipeno. Dans la Capitale, les partisans de Marc Ravalomanana continuent de mobiliser les électeurs à voter pour un candidat capable de booster le développement du pays. Sa femme Lalao Ravalomanana en personne mène la campagne dans certains quartiers d’Antananarivo. C’était le cas dans le Fokontany d’Ankasina. Samedi prochain, un grand carnaval sillonnera les six arrondissements de la Capitale pour atterrir dans l’après-midi au jardin d’Ambohijatovo.

R. Eugène

 

Midi Madagasikara0 partages

Rotary Club Antananarivo Mahamasina : Don de kits scolaires à 240 élèves des classes ASAMA

La remise des dons a été effectuée à Anosipatrana hier.

Un évènement marquant pour les élèves sourds-muets des sept classes ASAMA ou Asa Sekoly Avotra Malagasy. Un projet qui a vu le jour l’année 1995 et qui consiste à dispenser une formation accélérée aux enfants pour leur permettre de passer les examens du CEPE puis de poursuivre leurs études. Le projet s’adresse, de ce fait, essentiellement aux enfants déscolarisés des milieux défavorisés, et dure l’équivalent d’une année scolaire. Les membres du Rotary Club Antananarivo Mahamasina, en présence du président Jean-Luc Rajaona et du gouverneur de District 9220, Shelly OUKABAY, ont procédé hier à la remise de kits scolaires « aux élèves sourds-muets de l’ONG MERCI Ambohitsoa ayant récemment bénéficié de l’action commune d’alphabétisation en langage des signes initiée par tous les clubs Rotaract d’Antananarivo ». Une remise de dons qui s’est effectuée à Anosipatrana. Il convient de noter que le Rotary Club Antananarivo Mahamasina a inclus le projet ASAMA dans ses initiatives depuis l’année 2004. Une intégration qui entre dans le cadre des actions sociales initiées par le club et qui vise sept classes ASAMA situées dans les quartiers d’Ivandry, Soavimasoandro, Anosipatrana, Ambohitrimanjaka et Imerimandroso. Les actions en question consistaient par ailleurs à des dons de fournitures scolaires, à la prise en charge des loyers et l’équipement des salles de classes, le paiement des salaires des enseignants ainsi que la cantine journalière de tous les enfants scolarisés.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Reprise des sessions de la CCED

Après une période de concertation, la Commission de Conciliation et d’Expertise Douanière (CCED) a repris ses sessions le 15 octobre dernier, à Antaninarenina, sous l’initiative du DG des Douanes, Eric Narivony Rabenja. Cette commission est une structure indépendante opérationnelle depuis juin 2008, créée au sein de la douane malgache. « Le but en est d’offrir aux usagers la possibilité d’exercer préalablement un droit de recours à leur niveau. Le rôle de la CCED consiste à trancher sur les litiges nés au moment du dédouanement  portant sur la valeur, l’espèce et l’origine des marchandises », a indiqué la Direction Générale des Douanes (DGD). A noter que la CCED a actuellement de  nouveaux membres, notamment la présidente Raharimalala Lisy Charlotte, procureur général auprès de la Cour de Cassation et son suppléant, un représentant du ministère du Commerce et son suppléant, un représentant de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de Madagascar (FCCIM) et son suppléant, un représentant de chaque groupement professionnel de Commissionnaire agréé en douane (GPCAD, ATPSM, GTM,GEM) et leurs suppléants, et enfin un représentant de l’administration douanière malgache et son suppléant. Lors de cette reprise, les nouveaux membres de la CCED ont discuté des règles internes de la commission. L’un des points capitaux concerne les innovations stipulées dans le Code des douanes qui se focalisent sur l’existence de refus de traitement de dossier si les cas sont flagrants. Ces innovations ont pour but d’affiner le travail de la CCED et de faire gagner en temps de traitement de dossier car les cas de flagrance seront, d’office, non-traités. Cette reprise de la CCED renforce le rôle de protection de la douane, sa politique d’ouverture et ses efforts de rapprochement d’avec les usagers, tout en entrant dans le cadre des actions de modernisation, l’administration douanière malgache.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

La lutte contre la corruption, un thème à aborder lors de la campagne électorale

La lutte contre la corruption est un serpent de mer que l’on retrouve régulièrement , mais jusqu’à présent, elle n’a jamais donné de résultats palpables. Le sujet n’est abordé que du bout des lèvres par les candidats dans cette campagne présidentielle. Et pourtant, «  donner des  pots de vin et  des bakchichs »  est devenu un lieu  commun que l’on ne relève plus dans les conversations de tous les jours.  L’occasion est toute trouvée actuellement pour mettre en lumière ce fléau qui gangrène la société malgache.

La lutte contre la corruption, un thème à aborder lors de la campagne électorale

Ceux qu’on appelle à tort ou à raison, les grands candidats ont vu la corruption régner à tous les échelons lorsqu’ils étaient au pouvoir. C’est sous leur égide qu’ont été créés les organismes  de luttes contre la corruption ou  le blanchiment d’argent.  Les citoyens victimes de malversations se sont sentis ragaillardis, et les plaintes se sont multipliées auprès de ces institutions, mais malgré la diligence des enquêtes menées, aucun résultat palpable n’a été constaté. Le cas de Claudine Razaimamonjy  qui s’est fait épinglée est exemplaire, mais le coup de projecteur sur une affaire concernant cette  personne proche du pouvoir  ne peut pas masquer toutes les autres affaires qui ont été étouffées. Le trafic de bois de rose et les malversations de toutes sortes , ont permis d’alimenter les comptes en banque des privilégiés  bénéficiant de l’appui de hauts dignitaires du  régimes . Ces problèmes  ont été régulièrement évoqués. Des noms ont été cités, mais il n’y a eu  aucune instruction de dossier. La chaîne pénale anti- corruption  n’a condamné aucun  des gros poissons qui jouissent de cet argent mal acquis. La société civile et les ONG ne cessent de dénoncer la mansuétude dont bénéficient ces personnalités. Ces dernières ont  gravité  dans l’entourage des différents pouvoirs  successifs et se trouvent  pour le moment protégées. On peut cependant  espérer qu’un véritable débat sera lancé lors de cette campagne présidentielle. La question de la lutte contre la corruption est primordiale, et doit être abordée si l’on veut tourner le dos aux pratiques du passé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Betafo : Roa lahy tokony higadra,  tratra nangalatra indray

Roa lahy tokony mbola manefa ny saziny any am-ponja no saron’ny polisy tao Betafo. Malaza ratsy ho totakely amin’ny hala-botry izy roa lahy ireo ary efa nampiaiky ny mponin’i Betafo mihitsy.

Nandritra ny isan-taona nataon’ny FLM Spam natao tao Betafo ny herinandro lasa teo no nahavosambotra azy roa lahy. Tsy inona no nanenjehana azy fa dia hala-botry hatrany. Vao niatomboka  ny isan-taona  dia maro ireo olona tsy mbola nahita trano hatoriana ka nandry teny amin’ny sisin-dalana. Tamin’izany no nahaverezana entana maro, toy ny vilany sy bisikeleta ary kojakoja maro samihafa. Niroso tamin’ny fikarohana avy hatrany ny polisy taoarian’ny fitarainana. Vao naheno izany ireo totakely dia nifindra toerana somary mihataka ny renivohitra, tsy nipika tamin’ny polisy anefa izany ka niroso tamin’ny fisamborana avy hatrany ireto farany. Vokany, roa lahy no tratra ary mbola tavela tao an-tranon’izy ireo ny entana halatra maro. Taorian’ny fanadihadiana dia fantatra fa olona tokony hanefa sazy any am-ponja ny iray tamin’izy roa lahy ireo nefa dia izao voasambotra izao indray. Taorian’ny nisamborana azy ireo vao nilaza ny teo anivon’ny fonja fa nisy gadra tafatsoaka. Tsy vao sambany no nahenoana tranga toy izao ireo gadra tokony hanefa sazy, naverina natolotra ny fampanoavana indray izany ilay gadra sy ny namany ary naverina any amin’ny toerana tokony ho efa nisy azy. Mbola misy namany roa karohina.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Championnats de Madagascar N1A : GNBC-COSPN en tête d’affiche  

La course pour succéder aux équipes de Boeny l’ASCB et du SBBC est ouverte. Le coup d’envoi de la deuxième phase des Championnats de Madagascar N1A hommes et dames sera donné ce jour au Palais des Sports de Mahamasina. Les férus du ballon orange auront droit à de belles bagarres jusqu’au 28 octobre prochain. Pour cette première journée, seules les équipes masculines entrent en lice. Le match phare du jour est la confrontation entre les gendarmes de la GNBC aux policiers du Cospn.

Calendrier

Jeudi 18 octobre

12 h 30 : Cosfa Analamanga contre AS Victoire Boeny.

14 h 15: MB2All Analamanga contre COSMOS Diana.

16h00: SBBC Boeny contre SEBAM Boeny.

17 h 45 : GNBC contre Cospn Analamanga.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Elections – Football : Demain pour la ligue de V7V, et vendredi pour Haute-Matsiatra

Finie la compétition, la Fédération Malgache de Football (FMF), à travers la commission nationale électorale, s’attèle à l’organisation des élections au niveau des trois ligues régionales, à savoir Bongolava, Haute-Matsiatra et Vatovavy-Fitovinany. Selon les informations recueillies, l’élection du nouveau président de la ligue de Vatovavy-Fitovinany se tiendra demain 19 octobre à Manakara, et le lendemain à Fianarantsoa pour la ligue de Haute-Matsiatra. A Bongolava, l’élection de la section de Tsiroanomandidy, celle qui a causé le problème, sera également à refaire pour ce mardi 23 octobre. L’élection du président de la ligue se déroulera le lendemain, toujours à Tsiroanomandidy. Mais une chose est très attendue dans les trois ligues : la liste définitive des candidats retenus. La date de la fameuse élection du président de la FMF ne sera connue qu’après la tenue de ces élections.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

« Octobre rose » contre le cancer du sein : Dépistages gratuits et « Grande marche rose »

Le mois d’octobre est le mois consacré à la sensibilisation sur le cancer du sein et la lutte menée contre cette maladie qui concerne des millions de femmes dans le monde. La campagne « Octobre rose », menée depuis des décennies dans divers pays, entre dans ce cadre. A Madagascar où le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent, diverses manifestations se tiendront durant ce mois d’octobre si particulier dans la mesure où ses objectifs de santé publique concernent plus de la moitié de la population malgache que représentent les femmes et les filles. Ainsi, des dépistages gratuits du cancer du sein seront organisés dans les six arrondissements d’Antananarivo par l’association Blessing Covenant, en collaboration avec le ministère de la Santé publique. La démarche vise particulièrement les femmes vulnérables et en situation de précarité. Les centres de santé de base de niveau II (CSB II) de plusieurs quartiers de la capitale abriteront ces séances de dépistage au cours de la semaine prochaine, de 8h à midi : le 22 octobre au CSB II Ambohitsoa ; le 23 octobre au CSB II Alarobia Amboniloha ; le 24 octobre au CSB II Antanimena Ambony et au CSB II Isotry ; le 25 octobre au CSB II Mahamasina et le 26 octobre au CSB II Ambohimanarina. Le 27 octobre, les séances de dépistage se tiendront au jardin d’Anosy, de 9h à midi, parallèlement à la tenue de la marche de sensibilisation, baptisée « Grande marche rose » qui partira d’Anosy, et prévue de se terminer au Parvis de l’Hôtel de Ville Analakely.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohipotsy : Mpifankatia voavono sy voaendaka

Telolahy no tra-tehaky ny pôlisy teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy teny Ambohipotsy. Mpifankatia nandehandeha teny an-toerana ireto lasibatra ireo. Tsy vitan’ny nanendaka mantsy ireo olon-dratsy fa mbola niharo vono ihany koa izany.

Isan’ny toerana iray fitsangantsangana sy fandehanan’ireo mpifankatia raha eny amin’iny faritra Ambohipotsy iny. Avo sy mahafinaritra ny fitazanana. Somary mangingina sy vitsy mpandeha rahateo. Tsy ireo mpifankatia na ireo tia mitsangantsangana ihany anefa mankafy izany toerana izany fa ireo olon-dratsy ihany koa. Porofon’izany, mpifankatia saika higoka ny hakanton’ny toerana teny amin’iny faritra iny no notongavana telolahy nirongo zava-maranitra. Somary nanohitra ilay tovolahy ka tsy nisalasala ireo olon-dratsy namono azy avy hatrany. Tamin’izay fotoana izay anefa no nisy nampandre ireo pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany faharoa ka tonga haingana teny an-toerana. Mbola tratra teo ireo mpanendaka sy ireo noendahina. Nitsoaka avy hatrany izy telolahy, izay tsy nahazo inona tamin’io fotoana io, raha vao nahita ireto mpitandro filaminana saingy tsy lasa lavitra dia voasambotra.

Mandrafitra paikady vaovao tokoa amin’izao fotoana izao ireo pôlisy eo anivon’ity kaomisaria ity, entina hiadiana amin’ny resaka tsy fandriampahaleman, raha ny loharanom-baovao azo. Misy vokatra azo tsapain-tanana tokoa izany, satria araka ny fampitam-baovao azonay dia nahatratra teo amin’ny valolahy teo izao ireo mpanao ratsy sy mpampihorohoro iny faritra sahanin’izy ireo iny no voasambotra. Ankoatra ireo telolahy tetsy Ambohipotsy, dia nisy roalahy tra-tehaka teo am-pikononkonana fanendahana tetsy Ambanidia. Ireo telolahy farany kosa dia fantatra fa avy namaky toeram-pitsaboana iray teny Antsahamamy ka voasambotra teo amin’ny toeram-piantsonan’ny zotra 119. Araka izany, manentana ny tsirairay hatrany ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena hiantso azy ireo raha vao misy vaovao mahakasika ny resaka tsy fandriampahalemana, ahafahana misoroka na misambotra ireo mpanao ratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Pety Rakotoniaina : Placé sous mandat de dépôt à Antanimora

Suite la mise en place du « Fanjakana Gasy », Pety Rakotoniaina a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora.

Lors de son arrestation, la gendarmerie nationale a pu prendre possession de l’ordinateur portable et du téléphone de l’ancien député. C’est ce qui a permis probablement aux enquêteurs d’être informés des activités de Pety Rakotoniaina.

24 heures après son arrestation au Camp Robin, Pety Rakotoniaina a été déféré au Parquet, puis placé sous mandat de dépôt, hier, à Antanimora. Lors de son déferrement, au 6e cabinet d’instruction à Anosy, une vingtaine de personnes sont venues pour assister l’ancien maire de Fianarantsoa. Citons, entre autres, Rasolofo René, Joseph Yoland et Ninie Donia. Pety Rakotoniana est connu comme ayant été un des dirigeants de « Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony » (HFI). Il a été également parmi les initiateurs du « Fanjakana Gasy ». Concernant sa prise de position pour ce dernier point, il a été considéré comme partisan de la mise en place d’un Etat dans un Etat. Un point de vue qui s’apparente à une sécession, considérée également comme une atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. C’est ce qui a entraîné certainement sa détention provisoire.

Suite du mouvement. Après l’arrestation de Rainidina, ce fut au tour de Pety Rakotoniaina. Seulement, le premier serait encore placé en garde à vue au Toby Ratsimandrava, tandis que le second a été écroué à Antanimora. Des dispositions qui laissent place à des supputations. Faut-il rappeler que l’enquête de l’ancien député d’Ikalamavony a été menée par une cellule mixte composée des éléments de la gendarmerie et de la police nationale ? L’on se demande quelle sera la suite du mouvement après ces différents emprisonnements des partisans du « Fanjakana Gasy » ? Toujours est-il que les autres dirigeants du HFI et de ce « Fanjakana Gasy » n’entendent pas pour autant abandonner la partie. Wait and see.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Kalon’ny fahiny : Rolland Raëlison souffle ses 80 bougies en chanson

Pour Rolland Raëlison, la retraite n’est pas encore à l’ordre du jour.

Raëlison est un patronyme bien connu dans le milieu du kalon’ny fahiny, grâce à un certain Rolland Raëlison, ce génie qui fera l’honneur de monter sur scène ce dimanche. Parolier, compositeur, pianiste, chanteur de charme, autant de casquettes sont portées par Rolland Raëlison. Fort de ses 80 ans, le « jeune homme » célèbrera ses 60 ans de scène aux côtés des siens et des inconditionnels du genre à l’Institution Sainte Famille Mahamasina.

Grosse pointure de la même trempe que Ludger Andrianjaka, Salomon ou encore Wilson Ramaroson, Il a fait chavirer bien des cœurs dans les années 60 avec ses nœuds papillons bien à la mode dans le temps. De cette génération toujours tirée à quatre épingles, romantique à souhait et qui ont fait les légendes de l’âge d’or de la musique malgache des hauts plateaux.

Pour marquer cette occasion d’une pierre blanche, l’artiste partagera la scène avec ses complices de toujours. A commencer par Hanitra, la voix féminine dans « Vakana Sarobidy » et « Nankaiza re », qui l’a accompagné depuis des décennies pour bâtir sa notoriété de fer à l’île de la Réunion. D’un autre côté, la digne petite fille de son grand-père, en la personne de Faniry Raëlison. Celle qu’il a initiée très tôt dans le répertoire composés de « Neny » et de « Anilanao » pour perpétuer  ses tubes d’antan.

De même, Angolan’Imerina répondra présent. Cette formation, fidèle aux compositions de Rolland Raëlison. Côté musique, Rolland Raëlison se verra entourer de Michel du Kintana Telo et bien d’autres. Homme-orchestre comme il est, le musicien s’armera également de son saxophone. Son passage en terre natale  donnera certainement  une seconde vie à ses chansons telles que, « Sangisangy ve », « Ekeko satria » « Hamerina ny anarana », « Mpividy tavoahangy », « Handao anao », “Inay aho » , « Valse d’amour », « Vous que j’aime »…

Pour rappel, Rolland Raëlison est vite devenu une figure emblématique de la musique réunionnaise depuis son installation dans l’île sœur en 1962.  Dans son studio, il compose pour d’autres chanteurs qui obtiendront la reconnaissance du public grâce à lui si l’on ne cite que  Michel Adélaïde et la célèbre chanson « Mon pied  de riz ». Réputation acquise, certains artistes nationaux de passage sur l’île n’hésitent pas à faire appel à lui. Depuis, il a sorti les 45 tours  de « Toi qui pars » et le double CD baptisé « Les étoiles de Bourbon ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ankadinondry : Nomena vola sy omby dia nilamina ny fianakavian’ny maty

Mahomby ny Dinabe matetika saingy mety mifanitsaka amin’ny lalàna koa.  (Sary tahiry)

Niatomboka tamin’ny fifandirana teo amin’ny olona roa ny raharaha ary niafara tamin’ny fahafatesan’ny iray. Amin’ny andro antoandro, ny talata teo, no maty ny lehilahy iray vokatry ny fikasihan-tànana natao taminy. Nitsoaka avy hatrany ny tompon’antoka taorian’izay. Vetivety dia niely anefa ny feo ary henon’ny fianakavian’ny maty. Tsy ela ireo dia tafavory maro ary nizotra avy hatrany nankany amin’ny tranon’ny nahavanon-doza. Niaraka tamin’ny basim-borona sy zava-maranitra toy ny sabatra ireo olona efa ho telopolo mahery ary nikasa ny hanao fitsaram-bahoaka. Ny hamono avy hatrany no tao an-dohan’ireo olona marobe ary hanao maso solon’ny maso. Tonga teny am-pototsofin’ny ben’ny tanàna sy ny olobe tao Ankadinondry-Sakay anefa ny zava-nitranga. Niditra an-tsehatra avy hatrany ireo ary niezaka nandamina ny roa tonta. Nahomby izany fanelanelanana izany ary tapaka ary fa hanolotra omby miisa telo sy vola mitentina roa tapitrisa ariary ny avy amin’ny havan’ny nahavanon-doza. Natao teo imason’ny mpitandro ny filaminana izany ary dia niravona tokoa ny olana. Isan’ny endriky ny Dinabe na koa ny làlana ara-drazana izay ifampifehezan’ny fiaraha-monina any ambanivohitra ny famahàna olana toy izay nitranga tao Ankadinondry-Sakay. Miteraka adihevitra hatrany izany, satria lasa mifanindry amin’ny tany tan-dalàna matetika ary lasa manano sarotra ny hoe izay no hampiharina rehefa misy ny heloka iray mitranga : ny dinabe sa ny lalàna manan-kery ? Na ny mpitandro ny filaminana aza indraindray dia mila ho fanina, satria ny asan’izy ireo dia ny fandaminana sy fanenjehana araka ny lalàna manan-kery. Ny tsikaritra anefa dia tsy maintsy manaiky ny Dinabe izy ireo mba ho fitsinjovana ny ainy sy ny fiaraha-monina koa. Etsy andanin’izay, matetika dia lasa mieritreritra ny mpikamban’ny Dinabe fa lasa mpampihatra lalàna koa ary lasa manao fihoaram-pefy rehefa hitan’izy ireo fa atahorana sy henoina izy eo amin’ny fiaraha-monina. Mbola mila fandanjalanjàna tanteraka araka izany ny fampifandraisana ireo sehatra roa ireo, dia ny lalàna ara-drazana sy ny lalàna ara-pitsaràna.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Foire internationale des gemmes et des bijoux : Une grande participation des opérateurs d’Ilakaka et de...

Une réunion d’information est organisée par le ministère des Mines et du Pétrole à Ilakaka et à Sakaraha.

Le ministère en charge des Mines et du Pétrole a organisé une réunion d’information avec les opérateurs miniers, sur les sites d’Ilakaka et de Sakaraha.

L’objectif est de bien préparer leur grande participation à la Foire internationale des gemmes et des bijoux, qui aura lieu du 23 au 27 octobre 2018 au Mining Business Center à Mamory Ivato. En effet, des mesures sont prises afin de formaliser et faciliter le transport des pierres précieuses et pierres fines au départ de leurs sites d’exploitation jusqu’à la Capitale, le lieu où se déroule cet événement d’envergure internationale.

Documents exigés. A titre d’illustration, de nombreux documents sont exigés par la Police Judiciaire de Transport. Il s’agit, entre autres, d’un laissez-passer contenant les coordonnées de chaque opérateur et qui sera valable uniquement durant cette manifestation économique ; d’une déclaration de collecte ; et des papiers relevant les procédures de paiement de redevances et de ristournes. Une fiche signalétique relatant la nature des gemmes, et une facture entre acheteur et vendeur de ces produits miniers sont également exigées. « Il n’est pas difficile de remplir tous ces documents étant donné qu’un Bureau d’Administration Minière est déjà mis en place et est opérationnel à Ilakaka et à Sakaraha », selon les explications d’un responsable au sein du ministère de tutelle, lors de cette réunion d’information.

Transactions minières. Ensuite, toutes les démarches administratives concernant les transactions minières, que ce soit au niveau local et international, peuvent être effectuées dans le cadre de cette Foire internationale des gemmes et des bijoux, au même titre d’un guichet unique. En effet, le Mining Business Center, mis en place par le Bureau de Cadastre Minier de Madagascar (BCMM), est doté d’équipements high-tech pour sécuriser et contrôler ces transactions minières. Ainsi, pour ceux qui procèdent à l’exportation de gemmes et de bijoux, une facture, un laissez-passer, une déclaration de devises, une facture de change, une déclaration de douane, une copie du passeport, une quittance de paiement de redevance et de ristourne et un certificat de conformité, sont exigés. Il faut savoir que le laissez-passer, délivré gratuitement par l’administration minière, n’est pas valable pour les pierres industrielles dans le cadre de cet événement. Cette administration minière a lancé cette campagne d’information et de sensibilisation dans le but de formaliser les acteurs opérant dans le secteur minier, tout en assurant la traçabilité des transactions. Ce qui permettra à la population locale, et partant, le pays, de tirer des retombées économiques positives de l’exploitation minière.

Navalona R.