Les actualités à Madagascar du Mercredi 18 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara2 partages

Attentat au Jumbo Score Tanjombato : 15 ans de travaux forcés pour le poseur de bombe

« Les infractions prévues et réprimées par la Loi 2014 – 005 du 17 juillet 2014 contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée » relèvent de la compétence du Pôle Anti-Corruption. C’est ce que prévoit l’article 20 de la Loi 2016 – 021 du 22 août 2016 régissant cette juridiction. C’est la raison pour laquelle des affaires liées à des actes terroristes vont être jugées au niveau du PAC cette semaine. Hier, le procès de l’affaire de l’attentat à la bombe au Jumbo Score Tanjombato au mois de juin 2018 a eu lieu. 4 prévenus ont comparu devant les juges de la Cour criminelle du PAC. Un d’entre eux, le poseur de bombe a écopé d’une peine de 15 ans de travaux forcés pour acte terroriste. Les trois autres complices présumés ont été acquittés à l’issue du procès d’hier après avoir passé presque 15 mois de détention préventive.

Plainte. Pour rappel : le 7 juin 2018, au lendemain de la nomination de Ntsay Christian comme Premier ministre de consensus, un terroriste a déposé trois bombes dans l’enceinte du Jumbo Score Tanjombato. Le terroriste a ensuite contacté par téléphone les employés et le gérant de la grande surface pour réclamer le paiement d’une rançon de 10 millions d’ ariary. Le magasin a tout de suite été évacué. Dans la soirée, les enquêteurs ont découvert et ont désamorcé une bombe. Les recherches se sont poursuivies le lendemain. L’enquête menée par les éléments de la Brigade des recherches ont permis l’arrestation de 4 terroristes dont une femme appréhendée à Anosimahavelona. Lors de l’interrogatoire, le poseur de bombe avait fait un aveu. Hospitalisé après son arrestation, ce dernier a déposé une plainte contre la Gendarmerie. Il a accusé les éléments de la gendarmerie qui ont procédé à son arrestation de l’avoir brutalisé. Du côté du Pôle Anti-Corruption, les procès prévus à l’ordre du jour de sa deuxième session se suivent et se poursuivent. Ce jour, d’autres individus soupçonnés d’être impliqués dans une autre affaire de terrorisme vont aussi être jugés aux 67 ha.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Concours coranique international : Ali Botralahy hisse haut le drapeau tricolore malgache

A 20 ans, le jeune Botralahy remporte le prix du concours coranique international. (Crédit photo AED)

Pour la première fois, Madagascar représenté par Ali Botralahy, remporte le premier prix du concours coranique international organisé à la Mecque du 07 au 12 septembre dernier. Le jeune homme est accueilli comme un héros, hier à 13 heures dans sa ville natale, Antsiranana.

A son arrivée, des larmes de joie l’accueillent à Antsiranana. « Pour l’honneur de notre pays… un candidat malgache remporte le premier prix du concours coranique international, Ali Botralahy est notre fierté, une fierté pour tout Madagascar » a affirmé Helmina, la secrétaire de l’association pour l’éducation et le développement.

Plus de 100 pays ont participé à la compétition. Après la récitation de ces pays, le représentant malgache conquit le cœur des jurys.

Né d’une « famille Mahométane ». Fils d’Imam (prêtre musulman), le jeune Ali Boutralahy a appris dès son adolescence la langue arabe. Il a débuté son «hifz», la mémorisation des 113 chapitres du coran, à la Madrassah (école coranique) d’Antsiranana. Ensuite, il a continué dans un Centre spécialisé dans l’enseignement du Coran avec les règles de perfectionnement de la lecture. Ce centre dénommé «Centre Coranique de l’Océan Indien » est dirigé par son frère ainé Ismaël Botralahy. Bien encadré par son frère aîné, le jeune Ali est l’un des meilleurs élèves de sa promotion. Après son bac, il s’inscrit à l’université Nord de Madagascar et poursuit ses études en langue et communication. Il n’a pas laissé sa passion, il a continué à lire le coran. En juillet, il débarque dans la capitale malgache pour suivre une formation intensive. Après un mois, Ali est prêt pour le concours. Début septembre il quitte le pays pour la Mecque. Grace aux études et les formations qu’il a effectuées, Ali Botralahy devance les pays musulmans comme le Maroc, l’Arabie Saoudite.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Affaire huile et riz en 2009 : Désistement de Tiko au Conseil d’Etat hier

10 ans après, le riz de Tiko est ficelé comme un sac.

Le recours en annulation déposé en 2010 par les avocats du groupe Tiko est enfin passé hier devant le Conseil d’Etat.

Dans une lettre en date du 12 août 2010, Christine Razanamahasoa, alors ministre de la Justice, avait fait suspendre « jusqu’à nouvel ordre », l’exécution de l’ordonnance n°113 du Premier Président de la Cour d’Appel d’Antananarivo autorisant la réouverture de la minoterie Mana, de Tiko Oil Products et de Tiko Oil Plants.

Ordre public. Le Procureur Général près la Cour d’Appel (PGCA) de Toamasina qui était sous la subordination hiérarchique de la ministre susnommée, avait saisi à son tour l’huissier de justice concerné « pour exécution de l’ordre donné ». Ou plutôt pour inexécution de l’ordonnance, « pour des raisons susceptibles de compromettre l’ordre public ». Les avocats du groupe Tiko devaient alors faire un recours en annulation avec demande de sursis à exécution de l’ordre de suspension donné par celle qui est devenue aujourd’hui présidente de l’Assemblée nationale. Ceci n’expliquant pas forcément cela.

« Pillages ». 9 ans après, le dossier a été inscrit hier au rôle d’audience du Conseil d’Etat. Lequel a conclu au désistement de Tiko au motif que le groupe appartenant à l’ancien président Marc Ravalomanana ne s’est plus manifesté, en s’abstenant spécialement de produire son mémoire en défense pour répondre à l’Etat malgache en 2011. Les avocats de Tiko n’étaient d’ailleurs pas présents hier à l’audience du Conseil d’Etat dont le verdict risque de faire tache d’…huile, quand bien même cela ne priverait pas le groupe – ou ce qu’il en reste – de son droit à réparation pour les préjudices subis en 2009 suite entre autres, à ce qu’il qualifiait de « pillages » de l’unité de raffinage d’huile et du silo de Tiko implantés dans l’enceinte même du Port de Toamasina qui est pourtant une société d’Etat. Un Etat-Tiko à l’époque qui est peut-être pour quelque chose dans l’état de Tiko d’aujourd’hui.

R.O

Midi Madagasikara1 partages

Kick-boxing – Grand combat de défi : Les représentants d’Analamanga connus !

L’équipe d’Analamanga prête à défier l’équipe nationale de kick-boxing.

Les vingt combattants qui constituent l’équipe d’Analamanga sont connus depuis hier après un combat de sélection qui s’est déroulé le week-end dernier, au sous-gradin Mahamasina. Après deux semaines de regroupement, Gildas Razanajatovo et ses coéquipiers ont enfin trouvé les meilleurs boxeurs qui vonstitueront l’équipe nationale en vue de la préparation du Championnat du monde de kick-boxing sénior à Sarajevo Bosnie, en mois d’octobre. Deux équipes se rencontreront lors de la cinquième édition du grand combat de défi qui aura lieu ce dimanche au gymnase Ambatomena Fianarantsoa. « Ils étaient trente combattants issus de onze clubs d’Analamanga à suivre le regroupement, mais le nombre des retenus n’est que de dix-neuf dont six dames selon le souhait de la fédération », a souligné le sélectionneur. Du côté de l’équipe nationale, ce sera un dernier regroupement pour eux, avant de dévoiler la liste définitive des athlètes pour ce sommet mondial. Ce combat sera marqué par la participation des deux boxeurs malgaches expatriés, en occurrence avec Voary Pierre et Birinod, qui avaient évolué en Chine.

Liste des combattants de l’équipe d’Analamanga :

Hommes:

-63kg: Faray Pierre, Randrianarivao Hery

-60kg: Falimanana God Fray, Rabeson Avotra Robena, Andrianasolo Heritiana

-57kg: Rajaonarivelo Avotriniaina, Rakotonandrasana Heritiana

-54kg: Razafindraibe Tokiniaina, Rajaonarivony Heritiana François.

-51kg: Rakotoarimanana Nambinitsoa, Rafetrarivo Thierry Sylvio, Rakotoniaina Jean Émile, Rateraharison Jean Joël

-75kg : Émile dit Cacis.

Dames:

-60kg : Fahendrena

-56kg : Claudia, Mélanie

-52kg : Rindra, Julie, Sandra.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Lakandranon’ny Pangalana : Simban’ireo loto na orinasa ny hatsarany

Ho an’ireo mponina miaina manodidina sy amin’ity lakandranon’ny Pangalana ity dia mampaninona azy ireo ny fanagadiana azy mba hanatsarana kokoa ny fifamoivoivoizana eo amin’ny mpamokatra sy ny mpivarotra; saingy ho azy ireo indrindra ireo miaina manamorina ny fiantsonan’ny lakana na vedety miainga eo amin’ny “pont fotsy” hatreo amin’ny port fluvial misy ny foibe ny AMPF, dia miaina fahalotona goavana izy ireo amin’izao. Tsy honohono na resabe etsy sy eroa intsony fa ny mason’ny mpnaoa gazety no nahita, fa tena miaina ao anatin’ny loto (pollution) tanteraka ny lakandrano ny Pangalana. Izany dia vokatry ny fanarian’ny orinasa mpanadio menaka HITA ireo lotony rehetra ao anatin’ny lakandrano Pangalana ity, ary saika rano mainty sy feno menaka ny manodidina ny orinasa amin’izao fotoana izao, ankoatra ilay fofona maimbo isaky ny alina avoakana. Eo koa ny orinasa Galana mpitahiry solika ao anatin’ny tokontany ben’ny solima teo aloha, ny azy ireo dia resaka gazoala no tena olana satria saika io karazana solika io no re vao mandalo. Efa nanao tatitra momba ity olana ity tamin’ny fanjakana ny prefektiora tao arorian’ny fanadiadiany efa volana maromaro izao, saingy tsy misy anefa fanjakana iray sahy mandray ny andraikitra amin’ny fanasaziana azy ireo. Raha iverenna nefa ny tantara dia efa namohana ny fitsarana teto Toamasina sazy an-jatony miliara ariary tamin’ny trangan-javatra toy izao orinasa mpikirakira solika iray nandoto ity lakandro ny Pangalana ity tamin’izay, ary efa nisasakalina vao nivoaka ny didy tamin’izany fotoana izany. Tantara izany nefa tsara halain-tahaka ihany entina hanatsara ny fiainan’ny mponina sy ny vahoaka Malagasy.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Forum Wave Madagascar : Un objectif de 500 .000 touristes par an

Le Président Andry Rajoelina veut rassurer les investisseurs, lors de l’ouverture officielle de Wave Madagascar. (Photo : Yvon Ram)

La première édition du Wave Madagascar s’est tenue depuis hier et durera jusqu’au 20 septembre 2019 au Centre de Conférence International à Ivato.

Organisé à l’initiative de la Présidence de la République et sous la tutelle du ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, ce Forum international des investissements dans le tourisme et les transports malgaches constitue une opportunité pour atteindre l’objectif fixé par l’Etat qu’est de franchir le cap de 500 .000 touristes par an à l’horizon de 2023. Une centaine d’opérateurs et d’investisseurs internationaux œuvrant dans les secteurs du tourisme et du transport sont venus participer à ce Forum qui va servir de plateforme d’échanges entre toutes les parties prenantes aussi bien au niveau local qu’international. Ils proviennent notamment des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte et de Maurice.

Recettes d’un milliard d’euros. De son côté, le Président de la République, Andry Rajoelina, a tenu à rassurer les investisseurs tant nationaux qu’étrangers que l’État s’engage à sécuriser leurs investissements en mettant en place un environnement propice au climat des affaires afin de développer l’industrie touristique à Madagascar, lors de l’ouverture officielle de Wave Madagascar hier. Il s’agit entre autres de la création d’un cadre juridique stable, du renforcement de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et de la simplification de toutes les procédures administratives et l’incitation fiscale dans le secteur. « Si l’on a relevé ce défi de 500.000 touristes par an, les retombées économiques positives pour Madagascar, seront palpables. On peut citer, entre autres, l’augmentation des recettes touristiques à plus d’un milliard d’euros au lieu de 586 millions d’euros en 2018, l’accroissement de la part du secteur à 15% dans le Produit Intérieur Brut (PIB) de la nation contre 7% actuellement et la création de 79.000 emplois par an. En revanche, il faudrait en même temps une amélioration des infrastructures d’accueil avec la création de 48.000 chambres et de 690.000 sièges d’avion par an, pour ce faire », a déclaré le ministre de tutelle, Joël Randriamandranto.

Destination haut de gamme. Placé sous le thème « Découvrez tout le potentiel de Madagascar« , de nombreuses opportunités seront ainsi proposées aux investisseurs. Ainsi, les deux premiers jours de ce Forum seront consacrés à des conférences plénières concernant la vision de développement touristique et hôtelier ainsi que du climat des investissements à Madagascar. Il y aura ensuite des rencontres B to B sur les opportunités d’affaires dans le pays. Pour les deux derniers jours, les investisseurs nationaux et étrangers participants auront l’occasion de visiter les sites touristiques qui feront l’objet d’appel à investissements. La Fédération des Hôteliers et des Restaurateurs de Madagascar, en tant que membre du secteur privé, confirme qu’il y a un développement de l’industrie touristique dans le pays avec le soutien de l’Etat. « Désormais, Madagascar devra être reconnu mondialement par sa nature, son accueil chaleureux mais aussi par ses produits haut de gamme. Madagascar devra être ainsi reconnu comme une destination de luxe », a conclu le ministre Joël Randriamandranto.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Foot: Les premiers favoris pour la Coupe du Monde 2022

Un an après le sacre de l’équipe de France de football en Russie, les premières côtes sont déjà codisponibles pour la prochaine Coupe du Monde, en 2022, au Qatar. Cette édition, qui se déroulera pour la première fois de l’histoire en hiver, permettra-t-elle aux Bleus de remporter un deuxième sacre consécutif ? Un exploit très rare puisque seuls deux pays ont gagné deux Coupes du monde consécutives : l’Italie : 1934 et 1938 et le Brésil : 1958 et 1962.
Le football nous offre des rendez-vous immanquables chaque année ou presque. Les clubs disputent, tous les ans, la Ligue des Champions, la compétition la plus relevée de la planète et la coupe du Monde des nations se déroule tous les quatre ans. En 2018,
avec des titulaires dans les plus grands clubs du monde : Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Raphaël Varane, Lucas Hernandez, Hugo Lloris, Paul Pogba, Ngolo Kanté, Blaise Matuidi, etc. Pas forcément flamboyant dans le jeu, les Français ont brillé par leur réalisme, leur pragmatisme et leur forte cohésion d’équipe. Cette même cohésion d’équipe est d’ailleurs l’essence même des principes de Didier Deschamps, en quête d’un groupe qui s’entend à la perfection comme à l’Euro 2016.
L’Equipe de France a toutefois été très critiqué à la suite de son titre de champion du Monde. Peu flamboyant, les tricolores ont été pointés du doigt par les Croates ou les Belges, éliminés en demi-finale 1-0 sur une tête de Samuel Umtiti. Si la formation de Didier Deschamps s’est montrée solide, elle n’a pas vraiment convaincu et visiblement les bookmakers conserve encore cette réserve avec les Bleus.
En effet,
leur propre succession dans trois ans maintenant. Pour le moment, l’Allemagne part en tant que favori pour remporter le titre au Qatar malgré les difficultés de l’équipe de Joachim Löw. Les Allemands ont une cote de 7,00, tandis que les Français ont une cote de 7,50. Le Brésil, toujours menaçant en phase finale de CDM, dispose aussi d’une cote de 7,50.
Quatre formations se présentent, ensuite, comme des outsiders sérieux au titre finale : l’Argentine, avec probablement la dernière compétition internationale de Lionel Messi, l’Espagne, l’Angleterre et sa belle génération des Three Lions, et enfin la Belgique, troisième du dernier mondial en Russie, disposent d’une cote à 10,00. Les Pays-Bas, la nation qui monte ces derniers mois en Europe avec les éliminatoires à l’Euro 2020 et la Ligue des Nations, ont une cote à 12,00. Enfin, du côté du Portugal, la cote est très élevée : 21,00 ! Les Lusitianiens, qui pourraient compter sur un Cristiano Ronaldo en fin de vie, ont de la ressource avec l’éclosion de Joao Felix, et les confirmations de Bruno Fernandes, Bernardo Silva ou encore Ruben Dias.
A l’inverse, aucune équipe africaine n’est attendue comme un potentiel vainqueur à l’issue du tournoi mais l’Algérie, vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations, ou le Sénégal pourraient bien jouer les troubles-fêtes. Cette Coupe du Monde 2022 promet déjà d’être très relevée, et les phénomènes qui arriveront dans les équipes nationales dans les trois prochaines années pourraient rapidement rabattre les cartes.
Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Jiolahy mpamaky trano voasambotra

Tsy nampoizin-dranamana fa efa nisy nahatsikaritra izy.

Tratra  teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy ity lehilahy tokony ho 20 taona tany ho any, isan’ireo mpamaky fivarotana ao Andravoahangy Tsena. Ny alatsinainy teo izy no noraisim-potsiny raha teo am-pamakiana tsena iray, tokony ho tamin’ny efatra ora sy sasany tany ho any. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisy, dia fivarotana enta-madinika no nataony lasibatra tamin’io fotoana io. « Novakiany ilay rindrin-kazo, ary nosokiriny ireo enta-madinika tao amin’ilay tsena » hoy ny fampitam-baovao. Ny tsy nampoizin’ingahirainy anefa, dia efa tsikaritry ny mpiambina ny asa ratsy nataony. Ity farany no niantso avy hatrany pôlisy raha vao nahita ny zava-nisy ka « noraisim-potsiny teo am-panaovany ny asa ratsiny izy ». Nentina avy hatrany natao  fanadihadiana tany amin’ny biraon’ny pôlisy ity olon-dratsy ity. Marihana, hoy ny vaovao hatrany fa mbola tratra tany aminy ny entana maromaro nangalariny, toy ny zava-pisotro, sigara amina fonosana maromaro miampy enta-madinika isan-karazany. Izy rahateo kosa niaiky ny heloka vitany ary voalaza fa isan’ireo mpamaky tsena mampikaikaika ireo mpivarotra eny an-toerana ranamana. Efa naverina tamin’ny tompony avokoa moa ny entana.

nangonin’i m.L

Madagate0 partages

Madagascar Ambassadeurs. Rija et Yvette à Paris, Camille à Port-Louis, Omer à Bruxelles

Le Conseil des ministres en date du mercredi 18 septembre 2018, a vu la nomination de quatre ambassadeurs: deux ayant résidence à Paris, le troisième à Port-Louis et le Quatrième à Bruxelles. Qui sont-ils et quel est leur titre exact? Présentation expresse.

RAJOHNSON Olivier Hugues Rija a été nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Madagascar auprès de la République française.

Membre fondateur du Rotary Club Antananarivo Mahamasina, Il aura été ministre des Eaux et forêts, de 1997 à 2001. “Rija” Il a été le dernier Directeur de la Présidence de la Transition, du 17 octobre 2011 au 25 janvier 2014.

SYLLA Yvette a été nommée Ambassadeur, Déléguée permanente de Madagascar auprès de l'UNESCO à Paris, France.

Yvette, née Rakoto, est la veuve de Jacques Sylla, ancien Premier ministre et ancien Président de l'Assemblée nationale. En 2009, Elle fut ministre des affaires étrangères. Professeur d'histoire et de géographie au Lycée Français de Tananarive, elle est nommé ministre du Commerce et de la Consommation en2018, dans le premier gouvernement du Premier ministre Ntsay Christian.

VITAL Camille a été nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Madagascar auprès de la République de Maurice.

Général de l'armée malagasy, M. Vital a suivi une formation à l'école supérieure de guerre de Paris, avoir reçu le diplôme d'ingénieur en génie civil de l'ex-Urss. Il entre directement dans la politique avec sa nomination en tant que Premier ministre de la Transition, le 20 décembre 2009. Poste qu'il quittera le 2 novembre 2011 pour laisser la place à Beriziky Jean Omer. Le 28 juin 2012, le Général Vital est nommé ambassadeur représentant permanent de Madagascar auprès de l’Office des Nations Unies et des Institutions spécialisées à Genève, en Suisse. Poste qu'il quitte le 19 avril 2013 pour se présenter comme candidat à l'élection présidentielle sous le label du parti “Hiaraka isika”. Sa traversée du désert débutera après sa défaite au premier tour avec, pourtant, un score de 6,85% de suffrages exprimés.

BERIZIKY Jean Omer a été nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la République de Madagascar auprès du Royaume de Belgique et de l'Union européenne à Bruxelles.

Fait assez extraordinaire, s'il en est, M. Beriziky a occupé ces postes de mars 1995 à avril 2006. Dans la même période, il a été président du comité des ambassadeurs Afriques-Caraibes-Pacifiques ou ACP, de juin 1995 à janvier 2006. Beriziky Jean Omer aura été le dernier Premier ministre de la période transitoire, du 2 novembre 2011 au 25 janvier 2014. Le nouveau président Hery Rajaonarimampianina le gardera jusqu'au 16 avril 2014, car il lui aura fallu trois mois pour nommer le docteur Kolo Roger. M. Beriziky a été candidat malheureux au premier tour de l'élection présidentielle de 2018, sous les couleurs de la plateforme dénommée «Soa Iombonana ».

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

ANDRAVOAHANGYVoavonjy ilay dokotera vavy noratrain’ny mpanendaka

Efa tsy misy ahiana ny ain’ny mpiasan’ny fahasalamana iray noratrain’ny jiolahy tamin’ny antsy.

 

 

Tamin’ny alatsinainy hariva no nitranga ny fanendahana, teo Andravoahangy Andrefana. Araka ny voalazan’ny fianakaviany akaiky, raha iny izy nidina avy any amin’ny faritra Andravoahangy ambony iny no notsenain’ny jiolahy iray misatroka «capuchon» tamin’ny elakelatrano hihazo ny « look’s ». Ilay kitapo teny aminy no nosintomin’ilay olondratsy fa tsy nomeny sady niantso vonjy izy. Nipoitra ny teo amin’ny manodidina saingy tazan-davitra avy eny am-baravarankely sy an-davarangana. Raha vao nahita izany ilay mpanao sinto-mahery dia ny kibon’ity mpitsabo vavy sy ny tarehiny no noratrainy tamin’ny zava-maranitra, dia lasa nitsoaka izy.

Araka ny filazan’ny mponina eo amin’ny manodidina efa mpihaodihaody eo amin’io lalankely io io tovolahy mpanao ratsy io na atoandro aza fa hatramin’ny nandratrany ity dokotera ity dia lasa nifindra toeram-pihazana indray izy. Manomboka amin’ny 11 ora alina no tena faritra mena Andravoahangy ambony raha ny voalazan’ny polisin’Antaninandro. Efa manao vela-pandrika ireo mpitandro filaminana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

IHOSYSarona ny atidohan’ny varo-drongony

Ny fanomezam-baovaon’ny olona tsara sitrapo sy ny fanadihadian’ny polisy no nahafantarana ny atidohan’ny varotra zava-mahadomelina tao Ihosy.

 Olona efatra no voasambotra tamin’ny alakamisy 12 septambra teo noho ny resaka fivarotana rongony. Velon-taraina ny vahoakan’Ihosy amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina. Fantatra ary fa misy rangahy «Ralavasomotra » no malaza fa mpamatsy rongony eo an-toerana. Noho ny fiaraha-miasa amin’ny fokonolona sy ny polisy dia fantatra fa ao amin’ny fonkontany Ambaniandrefana akaikin’Ambatoara no monina Ralavasomotra ka tsy niandry ela fa avy hatrany dia nidina ifotony ny polisy. Tra-tehaka tao amin’ny trano iray izy niaraka tamin’ny namany telo hafa izay mpividy rongony ao aminy ary nahatrarana rongony iray bidon efa vonona hamidy sy rongony tapaky ny sachet roa izay mbola amin’ny tangozany ary rongony efa voafono maromaro.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping teny AmbohidratrimoNandraviravy 6 tapitrisa Ariary ny zandary ilay jiolahy

Voasambotra teo Ankadibe Ambohidratrimo afak’omaly atoandro ilay mpaka an-keriny nikasa hanolana zazavavy 17 taona teny Andakana ny zoma teo.

 

Noraviravizany vola 6 tapitrisa ariary ny zandary ho raharaham-pihavanana. Resin’ny mpitandro filaminan’ny kaompanian’Ambohidratrimo ny kolikoly fa niroso tamin’ny fanamborana izy ireo, raha ny vaovao ofisialin’ny zandary. Voalazan’ny fianakavian’ny lasibatra fa efa saika voasambotra ny faran’ny herinandro teo  izy io fa ny vadiny no namoaka azy tao am-baravarankely Tsy nanaiky hatramin’ny farany tamin’ny fanolanana ilay tovovavy araka ny fampitam-baovaon’ny havany na notereny sy nodarohany ary nodorany aza. Soa ihany fa nisy ilay tovovavy namany afaka niantso fokonolona. Ankoatra ny toerana izay an-kodahoda sady akaiky fasana teny Andakana, ary ny laharan’ny fiara efa nalany, nahitana zava-maranitra koa tao anatin’ilay fiara tsy mataho-dalana, raha ny fampitam-baovaon’ny fianakaviana hatrany.

Tsy mpifankatia velively izy ireo, manaporofo izany ny resaka miafina nifaovan’izy ireo tao anaty “facebook”, hoy ny renin’ilay tovovavy. Ny fampitam-baovaon’ny zandary no nilaza fa hiakatra fampanoavana anio ny raharaha raha vita ny famotorana. Milaza tsy hanaiky lembenana hatrany ny fianakavian’ny lasibatra, indrindra amin’ny raharaham-pitsarana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnalavoryTra-tehaka ireo dahalo 2 mpamatsy omby halatra ny renivohitra

Dahalo raindahiny roalahy no voasambotry ny zandary tao amin’ny paositry ny zandary Analavory distrika Miarinarivo ny alakamisy 12 septambra teo. Nandritra ny famotorana natao no niaiken’izy ireo ny heloka vitany ka nilazany fa saika hamidy aty Antananarivo ireto omby vositra ireto.

 

Ny marainan’ny 11 septambra  tamin’ny 3 ora maraina no nahazo antso ny zandary tao Analavory fa misy dahalo manafika ao amin’ny fokontany Ambatomenaloha, kaominina Analavory ka omby vositra 4 no very.

Namonjy avy hatrany ny mpitandro ny filaminana niaraka tamin’ny fokonolona tany an-toerana. Napetraka ny paik’ady rehetra ary novonjena haingana ny  kizo Antanetimboahangy fiafenan’ny dahalo ary dia noraisim-potsiny rehefa nandroaka ireo omby sady tsy afaka nampiasa ny fitaovam-piadiana  antsy lava sy lefona teny amin’izy ireo. Natolotra ny fampanoavana omaly izy ireo.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendahana teny 67haAndrasana izay ho sazin’ilay jiolahy mody mamo

Natolotra ny fitsarana omaly talata 17 septambra ilay lehilahy mody mamo manararaotra manendaka eny 67ha. Raha tsiahivina, ny 15 septambra teo tamin’ny 5 ora hariva nahasamborana azy teo am-panaovana ny asa ratsiny izy no nisy ny antson’ny tsara sitrapo ka tonga ny polisy.

 

 

Fiara tsy mataho-dalana nandalo teny amin’iny faritra 67 ha Avaratra Andrefana iny no nokasainy hanaovana ny asa ratsiny, ka mody mamo mitsirara amin’ny arabe izy, mijanona ny fiara mahita izany, ary miarina tampoka izy mamoha ny varavaran’ny fiara ka maka izay sendra ny tanany.

Taitra noho ny fihetsiny ny mpamily ka mamelona ny fiara miezaka mitsoaka. Ao anatin’io savorovoro io no milaza izy fa nodomin’ilay fiara  ary miantso olona hitroatra. Efa misy namany eny amin’ny sisiny mampirisika. Tonga ara-potoana ny polisy ary nentina teny amin’ny Kaomisaria izy sy ny mpamily. Vao avy nanendaka finday ana mpamily taksi tao Ankasina koa izy izay tratra teny aminy. Niaiky ny asa ratsiny izy ary misy manampy azy amin’izany izay karohin’ny polisy.

 

Rah any vaovao re farany omaly alina dia tsy tonga niatrika ny fitsarana ireo olona tokony nitory koa dia naverina eny amin’ny polisy indray aloha ilay jiolahy.Asa izay ho tohiny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano sy halatra biby fiompy3 lahy nidoboka am-ponja

Saron’ny polisy ny fikambanan-jiolahy mpamaky trano ao Imanja. Lehilahy miisa telo no tra-tehaky ny polisy any an-toerana ny alahady 15 septambra lasa teo noho ny famakiana trano.

 

 

Velon-taraina ireo mponina noho ny halatra sy vaky trano misesisesy. Maro ireo fianakaviana very entana sy  biby fiompy izay mba hany fananan’ireo tantsaha.  Tsy nipetra-potsiny ny polisy fa nanao ny fisafoana sy ny fitadiavana ireo nahavanon-doza. Roa herinandro taty aoriana, tratra ambodiomby teo am-panatanterahana ny asa ratsiny  ny lehilahy miisa roa raha namaky tranona fianakaviana iray ary mbola tratra teny amin’izy ireo ny “télé écran plat”  vao azony. Lehilahy iray ihany koa no nosamborina izay fantatra fa mpividy ireo entana halatra. Tamin’ny fanadihadiana no nahalalana fa  mampiasa fanafody gasy izy ireo rehefa mamaky trano ary rendriky ny torimaso avokoa  ireo  olona ao an-trano ka tsy maheno azy ireo mangalatra ny entana. Nidoboka am-ponja vonjimaika izy telo lahy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manizingizina ny orinasa STAR“Manaja ny tontolo iainana izahay”

Nivoaka tamin’ny fahanginany nanazava ny mikasika ny fiavian’ny katsaka hampiasainy ho akora fototra hanamboarana ireo zava-pisotro vokariny, omaly ny orinasa STAR, taorian’ny nandefasana fahitalavitra vahiny iray fanadihadiana toa miampanga ity orinasa ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny fizahantanyVahiny 800 000 isan-taona no tanjona

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly 17 septambra 2019 teny amin’ny CCI Ivato ny andiany voalohany amin’ny atrikasa iraisam-pirenena ho an’ny famatsiam-bola ho an'ny fizahantany sy ny fitaterana na ny “Wave Madagascar”,

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AMORONANKONA AMBOHIMANAMBOLAHo vita tsy ho ela ilay toby famokaran-drano fisotro madio

Na dia nihemotra kely aza fa tsy vita tamin’ny 10 septambra lasa teo ny asa fanamboarana tobim-pamokarana sy fanadiovan-drano eny Amoronankona,

 

 

Ambohimanambola dia fantatra fa ho vita tsy ho ela izany.  Noho ny fahataran’ireo paompy lehibe miisa efatra nohafarana tany ivelany entina hanamboarana ny fotodrafitrasa no nampihemotra kely ny asa, hoy ny minisitry ny rano Atoa Vonjy Andriamanga. Vao tamin’ny sabotsy lasa teo no nigadona teto an-tanindrazana tamin’ny alalan’ny fiaramanidina ireo paompy efatra lehibe ireo. Tonga nitsidika ny asa fanamboarana teny an-toerana ny minisitra ny fiandohan’ny herinandro teo. Tsiahivina fa rano mahatratra100m3 isan’ora no  hovokarin’ity toby iray ity.  Atoby  ao amin'ny fitehirizan-drano ao Ambohimahitsy ny rano azo,  hamatsy ny faritra atsinanan’Antananarivo toa an’Ambohimangakely, Ambohimahitsy, Ambatomaro, Tsarahonenana, hatrany Ambohibe Ilafy. Tanjona ny hanalana fahasahiranana ny isan-tokantrano amin’ny resaka famatsiana rano fisotro madio. Mikasika ny fanendrena ny tale jeneralin’ny JIRAMA vaovao indray dia nambaran’ny minisitra fa afaka roa volana no hotanterahina izany, izay tsy hatao maimaika satria ilana olona be traikefa sy mahavita ny asa  takiana aminy.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana « Miss Tourisme »Hasiana isan-taona

Vita omaly tetsy amin’ny Pousse pousse Antaninarenina ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasan’ireo mpiara-miombon’antoka amin’ilay fifaninanana hatsaran-tarehy sy bika amdiany

voalohany, Miss tourisme 2019. Anisan’ireo handray an-tanana ny hetsika ny orinasa Telma sy ity hotely nanaovana ny sonia ity. Ankoatra ny endrika amam-bika, izy 15 mirahavavy manelanelana ny 18 ka hatramin’ny 30 taona mandray anjara ireto dia efa nahazo fiofanana nialoha ny fifanintsanana ary mbola hahazo mandritry ny 10 andro mialoha ny lalao famaranana atao etsy amin’ny Carlton Anosy ny 19 oktobra izao. Ilaina koa ny fahalalana sy fahaizana maneho ny hakanton’i Madagasikara amin’ny maha Miss tourisme azy. Ezahana hasiana isan-taona ny fifaninanana, hoy ny mpikarakara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FILEFA“Tsy mpisoloky izahay fa mijoro ara-panjakana”

Nanambara ny olana nosedrainy tany Moramanga, tamin’ny faran’ny herinandro teo ny filohan’ny FIkambanan’ireo olona LEo ny FAhantrana (FILEFA) Atoa Razafindrakoto Gérard, omaly.

 Nisy nilaza ho mpisoloky izy ireo raha tonga tany an-toerana nikasa hamory vahoaka mba hangataka tanim-panjakana hahafahana manorina trano ho an’ireo tena sahirana. Nisy nilaza ihany koa fa tsy ara-dalàna ny fikambanany  ka namoahana didy fampisamborana mihitsy ny filohany. Raha ny fanazavan-dRazafindrakoto Gérard, mijoro ara-panjakana ny fikambanana tantanany. Ankoatra ity distrika izay notsidihiny tamin’ny faran’ny herinandro ity dia olona tena sahirana indrindra tsy manan-kialofana telo teto an-drenivohitra no efa nanamboaran’ny fikambanana trano, nahafahana tamin’ny fanofana trano isam-bolana, volana vitsivitsy lasa izay. Miantso ny fitondram-panjakana mba hijery ny olana sedrainy ny FILEFA. Voatery natao tamina EPP iray tany an-toerana ny famoriam-bahoaka nataony tao Moramanga vokatry ny resabe niely momba ny fikambanana.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny UNICEF“Tandindonin-doza ny ankizy maneran-tany”

Tao anatin’ny taratasy misokatra miantefa amin’ny ankizy maneran-tany no nambosahan’ny Tale jeneralin’ny UNICEF Sampandraharaha iraisam-pirenena miaro ny zon’ny ankizy, Rtoa Henrietta H.

 

Fore fa anton-javatra valo no hanompanany ny finiavany hisian’ny tsirim-panantenana amin’ny hoavin’ny taranaka ankehitriny. Mifanandrify amin’ny fanamarihana ny faha-30 taonan’ny nananganana sy nanaovana ny fifanaovant-tsonia momba ny fiarovana ny zon’ny ankizy izany. Navoitrany ny hifehezana ny fifanolanana miitatra hatrany, ny fihasarotan’ny olana ateraky ny fiovaovan’ny toetr’andro, fifindra-monina mahery vaika, fitomboan’ny fikorontanana ara-tsaina, indrindra ho an’ny tanora, fiovana an-dalàn’ny vaovao sy fahalalana isan’ny toe-javatra ratsy mandindona ny ankizy amin’izao fotoana izao. Loza mandindona hatrany ihany koa ny tsy fahafahana miditra an-tsekoly, ny tsy fitoviana sy ny fanavakavahana, ka hanompanan’ny UNICEF ny paikadiny amin’ny fiarovana ny zon’ny ankizy. Tena manova ny fahazazana amin’izao ny tontolon’ny teknolojia, ka mila tandremana. Ho anareo ankizy, fotoana izao andronareo izao hahafahana mametraka sy manakatra ny fanamby hahafaha-manova izao tontolo izao, izay tsy takatra na tsy voasainan’ireo ray aman-dreninareo, hoy  Rtoa Henrietta H. Fore.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-30 taonan’ny Faribolana sandratraNitombo avo 100 heny ny isan’ny mpikambana

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny tranombokim-pirenena etsy Ampefiloha omaly ny ivon’ny fankalazana ny faha-30 taona nisian’ireo Poeta sy mpanoratra mikambana eo anivon’ny Faribolana sandratra.

 Raha mpanoratra miisa 3 monja no nanangana sy nikambana tao ny 11 janoary 1989 dia efa mahatratra 300 isa izany ankehitriny, hoy Ranoe, anisan’ireo mpikambana ela nihetezana, izany hoe nitombo avo 100 heny. Hanatanterahana ny teny filamatra manao hoe « Iainako ny teniko hanamasina ny taniko. » moa dia maro ireo hetsika hotontosaina manomboka  anio toy ny velakevitra hanazavana ireo karazana asa soratry ny mpikambana ary ny sabotsy izao dia hisy ny Paotsatroka ho an’ny mpanoratra J. Nalisoa Ravalitera.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seces TanaMila ampitomboina ny famatsiam-bolan’ny oniversite

Ny Seces Antananarivo dia nanao fitakiana miisa 7 ny volana martsa sy aprily, hoy ny filohan’ity sendikan’ny mpampianatra mpikaroka ity, ny Pr Sammy Grégoire Ravelonirina.

 

 Tao moa ny vahaolana efa naroson’ny praiminisitra ary isaorana azy na tsy nahafa-po aza. Efa mandeha ohatra ny resaka “reclassement” ary misy miandry kely noho ny antony avy amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana. Faharoa, iandrasanay ny praiminisitra koa ny mikasika ny “dérogation spécial du maintien en activité”. Fahatelo, ny fandoavana ny karaman’ireo mpikaroka misotro ronono ho an’ny taona 2016 – 2018. Henonay fa efa an-dalana io ka angatahana, hoy izy, mba hafainganina, araka izay azo atao, satria sahirana ireo antitra mbola voatery manatanteraka asa. Fahefatra, ny resaka fanovana ireo rijanteny banga sy tsy mifanaraka amin’ny toetr’andro izay efa nanomezan’ny Seces tolokevitra ny minisitera mba hisorohana ny fihemoran’ny fampianarana lava. Fahadimy dia manahirana koa ny mieritreritra, hoy izy, ny fivoahan’ireo teny midina na « note de service » isan-karazany na amin’ny governemanta io na minisitera sasantsasany. Efa tamin’ny 40 taona lasa no niteraka olana ny sasany tamin’izy ireny anefa, hoy izy, dia mbola tadiavina averina indray. Ny resaka fifehezana ny famitana iraka any ivelany, ohatra anatin’izany, ary ny didim-panjakana 1980 – 054 no efa namahana ny olana. Tsy azo ekena ny lalàna vaovao mikasika ny fitantanam-bola laharana 2018 – 037 satria ny fandefasana ireo tetibola ho any amin’ny tahirim-bolam-panjakana dia mampametra-panontaniana ny fahafahany mamaly avy hatrany ny filan’ny oniversite. Isika anefa, hoy izy, mbola sarotra alana amin’ny fitarazohan-draharaha na « lenteur de service”. Ny 8%-n’ny tetibola omen’ny fanjakana ny oniversite monja no hany mampihodina azy fa ny ankoatr’izay dia hanefana ireo karazana tambin-karaman’ny mpampianatra sy mpiasa ary mpianatra, indrindra, rehefa misy ny fahataran’ny fanjakana. Mila ampiakarina, noho izany, ny tetibola hamatsiana ny oniversite. An-kilany moa dia misy ity resaka olona miditra sy maka an-tsokosoko ny tanin’ny oniversite ity ka iantsoana ny tompon’andraikitra, hoy hatrany ny filohan’ny Seces Tana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny MpandraharahaMitaky ny fangaraharana amin’ny fandoavan-ketra

Fitakiana nentin’ny mpandraharaha ny mahakasika ny fangaraharahana amin’ny fandoavan-ketra nandritra ny atrikasa fakan-kevitra eo amin’ny sehatra miankina sy tsy miankina omaly tetsy Anosy.

 Voakasika amin’izany ny fampidiran-ketra eny anivon’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana eto amin’ny Faritra Analamanga. Niainga avy tamin’ny tranga niseho tamina kaominina iray teto amin’ny Faritra Analamanga no nitsirin’ny hevitra nikarakarana ity atrikasa ity. Tanjona ny hampahafantarana ny andraikitry ny tsirairay avy amin’ny loharanom-bola eny anivon’ireo vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana ireo fa eo ihany koa ny mba ahafahana manitsy izay lesoka rehetra amin’ny fomba fampidiram-bola. Aorian’ny atrikasa dia azon’ny fanjakana ampiasaina ny antontan-kevitra mivoaka avy amin’ny atrikasa ary ahafahana  mandrafitra lalàna raha ilaina. Ny hetra avy amin’ny fandraharahana ataon’ny mpandraharaha no anisan’ny loharanom-bola mampihodina ny raharaham-panjakana eny amin’ireny vondrom-bahoaka hitsijaram-pahefana ireny izay miteraka ny fampandrosoana eny anivon’ny kaominina. Ho an’ny vondron’ny mpandraharaha, milaza izy ireo fa tsy mandà ny adidy amin’ny fandoavan-ketra saingy ilaina sady takiana kosa, hoy izy ireo, ny fametrahana ny mangarahara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana solika ny JiramaHo fantatra tsy ho ela ny orinasa nahazo ny tsena

Nisy ny antso tolo-bidy vaovao ahazoana hampihena ny vidin-tsolika izay hafaran’i Madagasikara raha ny fanazavan’ny minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoranafo, Vonjy Andriamanga.

Efa nisy ihany koa, hoy izy ny fifanarahana natao tamin’ireo mpandraharaha ny solika eto Madagasikara ka tsy ahiana hisy fiantraikany amin’ny vidin’ny solika eto an-toerana ny fahafahan’ny Jirama manafatra solika any ivelany. Ny 70%-n’ny vola mivoaka eo anivon’ny orinasa  Jirama hatramin’izay dia vidin-tsolika avokoa, anisan’ny antony mamparefo ny orinasa. Ho fanohizana ny ezaka izay efa natomboka amin’ny fanarenana ny orinasa no antony tsy hirosoana amin’ny fanafarana any ivelany. Efa nisy ny antso tolo-bidy natao hahazoana solika amin’ny vidiny mirary ka ny volana novambra izao no fantatra izay orinasa vaovao hahazo ny tsenam-barotra. Hahazo tsenam-barotra vaovao ny Jirama hamatsiana azy. Etsy an-daniny, tafiditra ao anatin’ny paik’ady amin’ny fanarenana ny orinasa ihany koa ny fahafahan’ny orinasa manafatra solika tsy mandalo tsenam-barotra, raha ny nambaran’ny minisitra hatrany. Fanapahan-kevitra izay nankatoavin’ny filankevitry ny minisitra rahateo izany tamin’ny 11 septambra lasa teo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra jonoNanome 4 tapitrisa dolara ny Japoney

Famatsiam-bola mitentina 4 400 000 dolara na 16 448 212 000 Ariary (1 dolara=3738, 23 Ariary) no natolotry ny governemanta Japoney ho an’i Madagasikara ary hiarahana amin’ny firenena 4 dia i Kaomoro, Seychelle, Maorisy ary Kenya.

 Tanjona ny hametrahana amin’ny tokony ho izy ny seha-pihariana jono izay mitana anjara toerana eo amin’ny toekaren’ny firenena. Tetikasa fiarovana sy fanajariana ny vatoara (récif corallien) sy ny ala honko (mangroves) izay toeram-ponenan’ny trondro ary hitomboan’ireo karazan-java-manan’aina anaty rano. Ho an’i Madagasikara manokana dia notontosaina omaly tetsy amin’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono Anosy ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa. Haharitra 3 taona ny tetikasa ary hotantanin’ny Sampandraharahan’ny Firenena Mikambana na ho an’ny Sakafo sy ny Fambolena (FAO). Tsiahivina fa efa nampanantenaina talohan’ny  TICAD io famatsiam-bola avy amin’i Japoney io ary mbola maro ireo fanampiana ho an’ny firenena Afrikanina voarakitra tamin’ny TICAD 7 farany teo. Mbola nanamafy ny fahavononana amin’ny fampandrosoana ny harena anaty ranon’i Afrika hatrany ny Japoney araka ny lahatenin’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny masoivohony eto Madagasikara, Yorio Ito.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoLasa anjoria !

Efa iaraha-mahalala sy iaraha-mahita ankehitriny fa na ny miresaka ny IEM izany aza dia efa tsy fandre loatra ao anatin’ireo kabarin’ny mpitondra malagasy ankehitriny intsony.

 

Tonga indray ity ny tontolom-pifidianana ka dia hita mijanona matetika eto an-tanindrazana ny filoham-pirenena ary hita ho mazotozoto mitety faritany. Rehefa tsy ao anatin’ny vanim-potoanan’ny fifidianana anefa dia mahagaga fa izao tontolo izao no teteziny sy maha maika azy hozahana. Hita ho zary lasa anjoria na ilay antsoin’ny mpanjanaka hoe “aventure” ho an’ny mpitondra antsika toy ny tamin’ny tetezamita ihany ny fipetrahana eo amin’ny toeran’ny mpitantana fanjakana. Toa andrakandramana daholo izay tsy hita rehetra fony tsy teo fa ny fiainam-bahoaka tsy hita izay tokotaniny. Tonga teo ny fiadiana ny amboaran’i Afrika teo amin’ny taranja baolina kitra dia saika tonga tany Ejipta daholo ny ankamaroan’ireo olom-panjakana. Talohan’izay moa nisy ilay dia tany Maorisy dia hatramina mpandraharaha namana akaiky ny mpitondra aza hita tany. Voatsikera ho mpitsangantsangana lava ny fitondrana teo aloha fa ny ankehitriny anefa hita ho tsy ambakan’izany ihany koa. Fitetezana an’izao tontolo izao sy fampahafantarana ireo kandida tohanan’ny mpitondra isaky ny vanim-potoam-pifidianana izany hatreto no tena misongadina amin’ny fomba fiasan’ny fitondrana natao hanatanteraka ny vina IEM na ilay fanatanterahana ny finiavana hanandratra an’I Madagasikara ao anatin’ny 5 taona monja. 9 volana izao no lasa saingy tsy mety voaporofo fa afaka ny hiainga ilay fiaran-dalamby fa maika aza voakatson’anjoria.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kick Boxing MalagasyMpikatroka Analamanga 19 ho any Fianarantsoa

Mpikatroka kick Boxing 19 mianadahy “toutes catégories” (lahy 14 ary vavy 5) avy eto Analamanga no fantatra fa hihazo an’i Fianarantsoa

Tia Tanindranaza0 partages

Barea Chan 2019Nantsoina hanatevin-daharana i Jean Yves sy Besna

Taorian’ny lalao nifanandrinan’ny Fosa Juniors sy ny TP Mazembe, tany Mahajanga tamin’ny alahady 15 septambra 2019 teo dia resy lahatra tamin’ny lalao nataon’i Jean Yves Razafindrakoto sy Andrinirina Solofoniaina Theorodin na i Besna ny mpanazatra,

 nasionaly Franklin Andriamananarivo izay nanatrika an’io fihaonana tany Mahajanga io, ka niantso azy ireo hanatevin-daharana ny fampivondronana ny Barea hiatrika ny ekipam-pirenena Namibiana eo amin’ny fifanintsanana Chan 2019 hotontosaina etsy Mahamasina amin’ny alahady 22 septambra 2019 ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Centre Immatriculateur de Madagascar

« Permis » 21.205 sy « carte grise » 7.835 no vita tao anatin’ny 5 volana

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hafatra

Ho anareo mpifaninana ho ben'ny tanàna anio Antananarivo madio, no tanjona ka tadidio

 

 

 

Tsarovy fa Soa iombonan'ny Malagasy ihany koa

Renivohitr'i Gasikara tsy manam-paharoa.

 

Sao lahy ho be bala rora sy fampanantenana

Anefa sady hamitaka no mihanahana

Efa leo lainga poakaty sy revin-gadra ny vahoaka

Ka sao tsy ho tafatombina ela eo sady ho tratran'ny ampamoaka.

 

Isika vahoaka kosa, mba mahaiza re mifidy

Fa be ireo lesona sy lesoka efa hita

Mba tsy hanenenana intsony ao aoriana ao

Ary hirindra sy hilamina ny fiainanao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FifidiananaTsy mora ny maka ny fon’Antananarivo

Ny fanamarihana azo aroso raha ny vokatra teto Antananarivo rehefa fifidianana no raisina dia tsy midika ho fandresena avy hatrany ny famoriana vahoaka.

 

Tsy ny famoriana vahoaka maro ao amina toerana lehibe toy ny “Coliseum” akory no hitondra fahombiazana. Raha hanaovana jery todika ireo ezaka nataon’ireo kandidà ben`ny tanàna namory vahoaka tao Antsonjombe sy ny an’ireo izay tsy nanao afa-tsy hitafa mivantana tamin’ny olona an-dalambe tamin`ny taona 2015 dia mitovy ny vokatra azo.

Fidinana nivantana

Misy kandidà tena nanao ezaka goavana isan’andro: nikabary, nitety fokontany, namory olona. Heverina fa isan’ny olana ho an’ny olona te hifidy azy dia ny fanomezana lanja bebe kokoa ny ambany tanàna raha oharina amin’ny sokajina vahoaka hafa. Mbola olana ho an’ny kandida sasany ihany koa izany raha tsy nanomboka ny fifidianana dia nisary zoro tamina antokon’olona araka ny fiaviana izy. Avy hatrany dia nampihemotra ireo sokajin’olona tokony hifidy azy ireo izany.

Fampiasana depiote

Nanaitra ihany koa tamin`ny fampilezan-kevitra nataon’ireo kandida TIM sy Freedom tamin`izany ny tsy nahitana an’ireo depiote nirotsaka nandray fitenenana mivantana. Hita ihany ny depiote TIM sasany nanaraka an’i Neny Lalao Ravalomanana rehefa izy nanao dia an-tongotra iny fa zara raha heno nandray fitenenana. Raha ny tany amin’ny mpanohana an’i Lalatiana Freedom kosa dia tsy nisy afa-tsy Rossy irery no tena nihosina niaraka taminy na teny an-kianja izany na teny amin’ny tambazotra toy ny facebook. Marihina fa samy niezaka nitady olona mpitarika teny ambany tanàna ny kandida tsirairay avy.

Fanatobahana vola

Nibata vokatra kely tsy mifanentana amin’ny vola natobaka ny kandida vehivavy iray. Omby enina ny andro faradoboka dia tsy nivadika ho vato narotsaka amin’ny anarany. Mety tsotra ny antony. Tsy zakan’ny sain’ny olona ny fahitana ny kandida mitiritirina eny ambony fiara Hummer izay toa manitsaka ny vahoaka madinika mandeha kamiao eo anoloany. Miharihary loatra ny elanelana ka mampihemotra ny mpifidy. Betsaka ny kandida tratran’izany tsy ny tao Antananarivo Renivohitra ihany fa tany amin’ny kaominina hafa ihany koa. Lesona azo tsoahina avy amin’ny fijerena ny vokatra sy ny fomba nanatontosana ny fampielezan-kevitra teo aloha izany. Tokony haka lesona avy amin’izany ireo kandidà ben’ny tanàna eto Antananarivo Renivohitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraTsy hita taratra ny fampiharana ny demokrasia

Krizy politika fahadimy no andalovan`i Madagasikara taorian`ny famerenana ny fahaleovantenany. Ireo krizy nifanesy, nanomboka ny taona 1972 hatramin`ny aprily 2018,

 

 dia nifandraika mivantana amin`ny tontolon`ny demokrasia: fifidianana madio, fanehoan-kevitra malalaka, fitokonana, famoriam-bahoaka… Amin`ny ankapobeny dia zava-dehibe ny fandresen-dahatra rehefa maro an`isa ireo manatevin-daharana aminà fihetsiketsehana. Manoloana ireo fangatahana sy fitakiana, dia midika fitaovana lehibe izany. Iray amin'ireo teknika miverimberina dia ny fitetezana minisitera, orinasa ary eny amin'ny sekoly mihitsy aza. Ireo mpitarika ny fihetsiketsehana tamin`ny taona 2018 dia nanandrana naneho izay sary marina ara-politika ary nilaza fa malalaka ny mpiasa raha hiditra amin'ny fitokonana na tsia. Na izany aza, ny fijoroana ho vavolombelona sy ny porofo dia nitombo haingana tamin'ny haino aman-jery sosialy mba hampisehoana ny zava-misy marina ny famoretana sy fampitahorana. Eto Madagasikara, ny fahalalana teorika tsara momba ny fitsipiky ny demokrasia dia tsy hita taratra eo amin'ny fampiharana, ary ny mpitarika sy ny mpanohitra kosa dia tompon'andraikitra amin'izany, na dia tsy mitovy fiasa. Ny fampiasana ny lalàna tafahoatra dia mamela ny mpitondra hanamarina ny lanjan'izy ireo amin'ny alalan'ny fanararaotana ny  lalàna, hany ka manadino ny fanondroana ny fanodinkodinana ataon'izy ireo. Maro ireo mpanao politika mampiasa ny atao hoe “tolona demokratika” izay manokatra ny varavarana amin'ny fihoaram-pefy sy fanararaotana iray avy amin'ny eritreritra tokana natsangana tamin'ny anaran'ny olom-pirenena izay manana fiandrianana ambony. Raha fintinina dia tsy mba mahalala izay tadiaviny ny vahoaka, toy ny demokrasia sadasada amin'ny fikatsahana ny maha izy azy eto Madagasikara.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanolotsain`ny tanànaManana andraikitra goavana

Ny lalàmpanorenana ao amin`ny and. faha 150-151 dia mamaritra ny andraikitry ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana. Mizara roa ny ao amin`ny tanàna.

 

Voalohany, ny fitantanana (fonction executive): ny ben`ny tanàna izay lanim-bahoaka. Faharoa, eo akaikiny eo ny “fonction deliberative” na filankevitry ny tanàna, izay lanim-bahoaka ihany koa. Amin`ny 27 novambra izao dia fifidianana ben`ny tanàna sy filankevitry ny tanàna no hatao. Mazava ny famaritana ny lalàna mahakasika ny filankevitry ny tanàna dia ireo olom-boafidy ho mpanolotsaina. Ny asany dia miasa amin`ny fivoriambe ampahibemaso ataony ao amin`ny lapan`ny tanàna. Ireo no manapaka ny fitantanana ny tanàna. Eo ny fitantanana ara-bola dia izy ireo no mifidy ny tetibolan`ny tanàna. Mametraka ihany koa ny fomba fampiasana ny tetibolan`ny tanàna. Mandany na manome “quitus” amin`ilay fitantanana ara-bola amin`ilay taona mivalona. Ny fitantanana amin`ny ankapobeny indray dia ry zareo no manome alalana ny ben`ny tànàna raha afaka mivarotra na tsia ny fananan`ny tanàna. Eo koa ny fanofanana ny tanàna dia miangavy amin`ny filankevitra. Ny fitantanana ny mpiasa ihany koa dia tsy maintsy mandalo amin`ireo mpanolotsaina ny fanendrena ireo tompon’andraikitra ambony ao amin`ny tanàna. Tsy miresaka ny lefitry ny ben`ny tanàna akory fa ireo tompon’andraikitra ara-pitantanana toy ny tale samihafa… Izy ireo no mahakasika ny ben`ny tanàna mivantana : afaka mametra-panotaniana mahakasika ny fitantanan`ny ben`ny tanàna. Afaka mampihantona ny ben`ny tanàna raha toa ka misy zavatra tsy mifanaraka. Toy ny tany Toamasina sy Antsirabe farany teo saingy tsy maintsy misy fandrindrana miaraka amin`ny minisiteran`ny atitany sy ny fitsarana misahana ny ady amin`ny fanjakana eny anivon`ireo faritra taloha ireny. Amin`ny ankapobeny, araka ny lalàna mahakasika ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana, dia mazava ny rindran-damina sy ny fahefana nomena azy ao amin`ny tanàna.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Olala« Famitahana vahoaka foana ve no iainana eto ? »

Mahagaga, hoy ny mpahay lalàna, Willy Razafinjatovo na Maitre Olala, fa efa tamin’ny 9 jolay no tafapetraka tao amin’ny biraon’ny fitsarana

avo ny fangatahako ny amin’ny mba hampiatoana ny didy mikasika ny fampiatoana ahy amin’ny asako na « suspension d’exécution », raha nanazava ny momba ilay fiakarany filankevi-pitsipika na Codis farany teo. Raha ny tokony ho izy dia 20 na farafahelany 1 volana izany dia tokony hivaly. Hatramin’izao anefa, hoy izy, 2 volana aty aoriana dia mbola tehiriziny ao foana. Mikasika ny resaka fifidianana ben’ny tanàna kosa dia nambarany fa tsy mahagaga raha miha vitsy sy miha kamo hatramin’ny olona hilatsaka hofidiana ben’ny tanàna sy mpanolotsaina ankehitriny satria ny fisehoan’ny fikarakarana aza tsy ahitana fanabeazana politika. Nahagaga fa tamin’ny fifaranan’ny fisoratana anarana, 600 mahery no isan’ireo birao tsy misy mpilatsaka. Tampotampoka teo anefa dia feno ny isa. Sarotra, hoy izy, ny tsy hiahiahy fa nofenoina ny lisitra. “Dia famitahana vahoaka foana ve no hiainana eto ? Raha hatramin’ny olona hofidiana aza malaina dia inona intsony no antenaina amin’io fifidianana ho avy io ?”, hoy izy

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà IRDHialokalofan`ny mpamadika palitao

Amin`ny 24 septambra izao no hivoaka ny tatitra ofisialy havoakan` ny CENI momba ireo kandidà hirotsaka hofidiana ben`ny tanàna ary

tsikaritra fa saika hialokalofan`ireo mpamadika palitao ny vovonana IRD. Ho an`ny kaominina Ivato, Rasoamiaramanana Goddefrin no kandidàn’ ity vondrona antoko ity. Marihana fa efa nitondra ny kaominin`Ivato in-droa miantoana talohan`ny nitantanan`ny ben`ny tanàna Randrianarisoa Penjy izy tamin`ny lokon`ny antoko Tiako I Madagasikara. Nifaninana taminy ihany koa tamin`ny fifidianana ben`ny tanàna farany teo tamin`ny antoko HVM indray saingy resy, Niverina nirotsaka indray natolotry ny IRD. Antony iray goavana mampikatso ny fampandrosoana dia io toe-tsain`ny mpanao politika io ary ilàna fanovana goavana. Tsy mpamadika palitao sy mpanao sakaizan’ny mpandresy izany hoe tsy manana foto-kevitra mazava ijoroana fa olona tena tia tanindrazana ary miasa ho an`ny soa iombonana no ilain`ny vahoaka, indrindra ny eny ifotony.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny gaborarakaTena mafy ny miandry izay ho ben’ny tanànan’Iarivo

Ny 24 septambra ho avy izao no ho fantatra ny lisitr’ireo kandida nahafeno fepetra hiatrika ny fifidianana ben’ny tanàna amin’ny 27 novambra.

Ifantohan’ny sain’ny mpanara-baovao manokana ny momba an’Antananarivo Renivohitra satria tsy manana lanja politika mafonja izay ho ben’ny tanàna manaraka eo. Ny kandidan’ny IRD sy ny TIM aloha hatreto no tombanan’ny maro sahady fa mpifaninana roa goavana. Eo ihany ny politika fa ny fiainan’ny tanàna sy ny mponina ao aminy amin’ny ankapobeny mihitsy no mila fiovam-penitra mahery vaika. Renivohitr’i Madagasikara Antananarivo kanefa dia voasokajjy ao anatin’ireo tanàna mikorontana indrindra maneran-tany. Tsy vahaolana ny fandanian’andro hikaroka ny tsy nanao sy nahatonga izao korontana sy loto izao fa izay kandida manana programa matotra sy maharesy lahatra ny olona fa handamina ny renivohitra no hanana tombony. Olana iray lehibe ho an’Antananarivo ny mpivarotra amoron-dalana sy efa anaty arabe, ny fako, ny fitohanan’ny fifamoivoizana, ny fanorenana gaboraraka, ny tsy fandriampahalemana, ny tsy fahampian’ny jiro manazava lalana sy elakelatrano amin’ny alina.Nahazatra teto hatramin’izay ny fifanenjehana eo amin’ny mpiasan’ny kaominina sy ny mpivarotra saingy toa vao miha nitombo ihany ny mpivarotra an’arabe..tsy vahaolana izany ilay manenjika sy maka entana fa mila zavatra hafa. Ny fako dia lasa natao hoe “Fako politika” satria tsy nety nivaha ny fifandirana na fifanilihan’andraikitra teo amin’ny kaominina sy ny fitondrana foibe. Mbola zavatra hafa ihany koa ny varotra hani-masa etsy sy eroa izay tena maro no tsy ara-pahasalamana ary anisan’ny antony iray miteraka loto eraky ny tanàna. Efa tena sempotra ihany koa Antananarivo noho ny fitomboan’ny olombelona mipetraka eto tato anatin’ny 15 taona, hany ka tsy maharaka intsony ireo fotodrafitrasa. Tena mafy ny miandry izay ben’ny tanàna ho avy manaraka eo satria tsy hilamina ao anatin’ny iray andro, na iray volana ny fomba fiainana mihoa-pefy eto an-drenivohitra ary tena mila fanabeazana, fampianarana sy fandraisana andraikitra anaty fahasahiana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly sy fanodikodinam-bolaManampahefana maro teo aloha hotsaraina

Aferana kolikoly avo lenta maro no hiakatra indray eo anivon’ny PAC (Pôle Anti-Corruption) amin’ity volana ity, izay tafiditra ao anatin’ny andiany faharoa amin’ny fitsarana mandeha satria ny 19 aogositra ka hatramin’ny 27 aogositra ny adiany voalohany.

 

Nanomboka tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity hatramin’ny 27 septambra ny andiany faharoa, ary mbola hisy ny andiany fahatelo. Olona miisa 35 no handalo fitsarana amina raharaha goavana miisa 8. Anisan’ireo handalo fitsarana ny olona fanta-daza maromaro, toa an-dRtoa Claudine Razaimamonjy, mpanolotsain’ny filoha teo aloha izay efa nohelohin’ny fitsarana higadra sy hanao asa an-terivozona 7 taona. Mahatratra hatrany amin’ny 43 ny dosie mahakasika azy, raha ny fanangonam-baovao. Eo ihany koa ny fanenjehana an’Atoa Mbola Rajaonah, mbola mpanolotsaina manokan’ny filoha teo aloha ihany koa izay nosamborina ny 13 febroary sy nogadrain’ny fanjakana satria nambara fa nanao hosoka tamin’ny ladoany sy nanao fanangonan-karena tamin’ny fomba tsy ara-dalàna. Ny faran’ny volana aogositra teo ihany koa nisamborana sy nanagadrana vonjimaika ny Tale Jeneralin’ny ladoany teo aloha Rabenjanarivony Eric sy olona 3 hafa noho izy ireo voarohirohy amina afera mitentina 125 miliara ariary teo anivon’ny ladoany. Dosie goavana ihany koa ny an-dRtoa Razafindrabakoarisoa Marie Jocelyne Léonard dit Peta, izay manana dosie hatramin’ny 27 ary manodidina ny 140 miliara ariary no voalaza fa kolikoly avo lenta mahasaringotra azy, ka raharaha tsenan’asam-panjakana ny ankamaroany. Efa namoahan’ny fitsarana fitsarana sazy mihatra gadra miampy asa an-terivozona 5 taona izy, saingy tsy voasambotra hatramin’izao. Raharaha hafa ihany koa ny an’Atoa Berthin Andriamihaingo loholona izay nidoboka am-ponja nanomboka ny 4 mey noho ny raharaha tsenan’asam-panjakana mikasika fikirakirana vaksiny teo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamana nisiana fanodinkodinana volabe. Tafiditra ao anatin’ireo dosie hotsarain’ny PAC ny mahakasika ny raharaha famarotana ny Villa Elisabeth, izay nampidoboka am-ponja vonjimaika ny Tale Jeneralin’ny fananan-tany teo aloha Atoa Rasolomampionona Hasimpirenena, izay lany ho depioten’i Fandriana tamin’ny anaran’ny vondrona IRD. Andrasana ny ho tohin’ireo raharaha goavana ireo sy ireo hafa tsy voatanisa. Saika mpandraharaha Malagasy sy tompon’andraikitra ambony teo aloha avokoa ireo.

 

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

ZAZA NITSOAKA NY TOERAM-PONENANY : Voasambotra tao Arivonimamo ireo telo mianaka nipetrahany

Tovolahy  iray  25 taona  no fantatra  fa nanodinkodina  zazavavikely  16 taona.    Rehefa tsy hita tao anatin’ny andro  maromaro  ity zazavavy ity dia nametraka  fitoriana tany amin’ny  Polisy   ny fikambanana  iray  izay  nipetrahany. Araka ny   loharanom-baovao  voaray  bebe kokoa mahakasika ny  raharaha,   fikambanana ara-pinoana mpanao asa sosialy  sy  mpitaiza zaza tsy ampy taona ao Arivonimano no tonga nametraka fitoriana teny amin’ny Polisy fa misy zazavavy 16 taona izay notaizana tao amin’izy ireo tsy hita popoka. 

Kilasy mandry ao amin’io fikambanana io  ilay  zazavavy saingy  tsy hita ny  tany   nandehanany. Nanao ny fanadihadiana ny Polisy tany an-toerana ary  nidina ifotony nikaroka izay tena zava-nisy marina.   Fantatra  tamin’izay  fotoana izay  fa nisy zazalahy iray 25 taona no nitondra ity zazavavy ity nipetraka ho  any aminy. Nidina tany amin’ny tranon’ity tovolahy ity tao Miadamanjaka Arivonimamo ny Polisy.   Hita   tao  tokoa ilay zazavavy niaraka tamin’ny ray aman-drenin’ilay tovolahy. 

Noentina teny amin’ny biraon’ny Polisy natao famotorana ilay zazalahy sy ny ray aman-dreniny  nony avy eo ary niaiky izy telo mianaka fa tsy ampy taona ilay zazavavy noentin’izy ireo nipetraka tao aminy. Etsy  andanin’izay ny mbola tsy  fisian’ny fierana  tany amin’ilay fikambanana mahakasika ny fangalana an’ilay zazavavy tao amin’ny  fikambanana nipetrahany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANKIZY FOROCHE ETO MAHAJANGA : Mbola manohy ny asa ratsiny hatrany

Mandehandeha eny amin’ny fokontany izy ireo ka matetika ahitana azy dia amin’iny boulevard Marcoz iny, amin’ny avenue des écoles, ary Mangarivotra amin’iny lalana mandalo amin’ny gymnase ka hatreny amin’ny Bonnet iny. Ary any amin’ny village touristique ary eny amin’ny bord… Ireo zaza na tanora mandeha irery no lasibatra matetika ka tsy mifidy fotoana izy ireo na ny antoandro amin’ny firavan’ny mpianatra iny na ny hariva vao mody masoandro na amin’ny alina.

Nandritra ny fanadinana BEPC iny dia misy mpianatra handeha hanao fanadinana lasibatr’izy ireo ka nomeny teha-tsofina tsy amin’antony akory raha vao nidina tamin’ny bajajy. Araka ny nambaran’ny ray aman-dreny moa dia nisy dimy ny namono  ireo zaza ireo. Misy koa ireo ankizy mpanao fanadinana mandeha scooter, avy dia vangoindreo amin’ny hazo na vy  avy aoriana ka naratra. Misy moa dia fitiavana higafy fotsiny. Misy kosa fanendahana ka finday sy vola no tena takian’izy ireo amin’olona ary tsy matahotra mihitsy izy ireo na olon-dehibe aza dia endahiny. Miantso ny mpitandro filaminana mba hanao fisafoana matetika ny mponina satria matetika dia efa tsikaritr’izy ireo ny ankizy manao asan-jiolahy saingy tsy misy sahy mandray andraikitra. Efa nisy tratra  koa tao Mahajanga be, andian’ankizy miisa 16, nanafika tranom-barotra volana maromaro izay.

Tratra ny polisy izy ireo ary nisy ny fanelanelanana nataon’ny olona sasany izay milaza fa tsy mpangalatra na mpanendaka ireo zaza ireo. Marihina moa fa tamin’izay dia 8 taona ny farany zandriny indrindra. Misy ihany koa ny samy tanora mifanafika na manafika tokantrano any amin’ny fokontany ka mandroba ny entana anaty trano. Efa nampitandrina ny talem-paritry ny polisy ary nanentana ny ray aman-dreny tsirairay hitaiza sy hanabe ary hanara-maso ny zanany fa raha mbola misy tratra dia tsy hisy ny indrafo, fa hampiharina aminy ny lalàna ary haterina eny anivon’ny Fitsarana izy ireo. Voalaza moa fa misy zanaka tompon’andraikitra sy mpiasam-panjakana eto Mahajanga ireo ankizy ireo. Misy ihany koa anefa ny tanora maditra sy efa jiolahy amin’ny fokontany lazaina fa mafana sy efa mafana hatramin’izay.  Nisy koa moa zazalahy tratra nangalatra finday ka nosamborin’ny polisy monisipaly ary notazomin’izy ireo mandra pahatonga ny ray aman-dreniny. 

Ny mahagaga dia mitabataba indray ireo miseho ho mpiaro ny zon’ny ankizy fa tsy andraikitry ny polisy monisipaly hono ny mitazona io zaza io, nefa tsy misy hetsika na fenitra apetrak’izy ireo mba hisorohana ny fironan’ny ankizy amin’ny asa ratsy, nefa izay no tena fiarovana azy ireo. Anisany manintona ny mpizaha tany sy mpiala sasatra eto Mahajanga ny fandriam-pahalemana ka ilaina ny hitandroana azy io fatratra. Tsy ny polisy irery anefa no tompon’andraikitra amin’izany fa ny daholobe.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

JIOLAHY NANEND AKA RENIM-PIANAKAVIANA IRAY : Tsy namelan’ny fokonolona raha tsy tratra

Noho izany dia ny firavaka volamena teny ambozonan’ilay ramatoa indray no nendahiny ka rifatra nandositra izy ka nihazo ny fokontany Ambalavola iny. Niantso vonjy ilay ramatoa ka samy nanenjika daholo ny olona. Tratra ny fokonolona izy ka nanontaniana azy ny nasiany ilay rojo. Nanambara izy fa efa nomeny ny namany izany  ka novangoin’ireo fokonolona izy. 

Rehefa voa izy vao nilaza indray fa ao am-paosony ilay rojo, ka rehefa noharon’ilay ramatoa ny paosiny dia hita tao tokoa.  Nalain’ny tompony ny rojony fa ilay mpanendaka kosa dia naterin’ny fokonolona ao amin’ny polisin’ny boriborintany faharoa. Isaky ny fotoam-pialan-tsasatra toy izao dia miakatra hatrany ny tahan’ny asa fanendahana sy harom-paosy eto Mahajanga. Ny herinandro lasa iny dia olona telo samihafa no nisy nandrovitra tamin’ny lama ny poketrany manodidina ny bazary Tsaramandroso iny. Araka ny nambaran’ny mponina moa dia tsy olona eo amin’ny fokontany ireo manao asa ratsy ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

CNIDH : Maro ny fitarainana voaray momba ny ady tany sy ny fananan-tany

Ity farany izay iantohan’ny fiainan’ny olona tsirairay avy satria eo amin’ny tany no misy ny toeram-ponenany sy ny asa fivelomany. Manoloana izany dia mitaky fandraisan’andraikitra goavana avy amin’ny tompon’andraikitra isan’ambaratongany ny Cnidh mba samy ho tompon’andraikitra eo anatrehan’ny olan’ny ady tany izy ireo fa tsy hifanilika andraikitra fotsiny rehefa misy ny lalàna tokony hampiharina. 

Voalaza tao anatin’ny fanazavana voaray fa manodidina ny 60% ka hatramin’ny 70% ny fitarainana tonga eo anivon’ity vaomiera mahaleo tena ity dia miompana amin’ny olan’ny ady tany avokoa. Efa nisy, hoy hatrany ny voalaza, ny fandraisan’andraikitry ny fitondram-panjakana amin’ny fijerena ifotony ny antony mampirongatra ny ady tany eny anivon’ny fiarahamonina ka heverina hitondra vahaolana izany. Naneho ny fahavononany ity vaomiera mahaleo tena ity fa afaka manome tolo-dalàna mahakasika ny fananan-tany izy miainga amin’ireo fitarainana voaray. 

Ny lalàna rehetra mahakasika ny zon’olombelona rahateo dia tokony handalo eny anivon’ny cnidh avokoa, ary tafiditra ao anatin’izany indrindra ny lalàna mikasika ny fananan-tany, hoy hatrany ny fanazavana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FALIARIVO/AMBANIDIA : Misy mandrodana ny biraom-pokontany ka mitaraina ny mponina

Manao antso avo amin’ny fanjakana   mba hijery akaiky ny raharaha  ary  milaza moa ireto farany  fa tsy  hanaiky lembenana. Voalaza tamin’izany mantsy  fa tsy  nisy  fampahafantarana ny  lehiben’ny Fokontany, tompon’andraikitra   nantsoina na koa nampilazana  mialoha nandritra ny fandrodanana ity  biraom-pokontany ity   fa avy dia niroso tamin’ny  famoahana  ny entana  sy  famotehana ny trano, izay nilaza fa  hampihatra ny  valin’ny  didim-pitsarana. Raha tsiahivina anefa ny tantara nisy teo aloha dia  fantatra fa efa nisy olana ity  tany  nanorenana  ny birao  ity. 

Ny taona 1979 no  novidian’ny fokonolona ny tany  tamin’ny  tompony, vita  sonia sy  voaloa avokoa ny  vidin’ny  tany  ny taona 1983,   ka nirosoana ny fanokanana ny tranom-pokontany rehefa vita tamin’izany  fotoana izany. Voalaza moa fa anisany nanatrika ny fanokanana  avokoa ny zanaky ny tompon’ny  tany novidiana  raha ny  loharanom-baovao  ihany. 30 taona aty aoriana anefa dia toa nolavin’izy  ireo indray ny    fisian’ny famarotana ka niafara tamin’izao fandrodanana nampikorontana ny  mponina izao. Nanomboka ny taona 2006 ireo  milaza ho tompon’ny tany no nanohitra  ny  tsy fisian’ny famarotana  ny tanin’izy  ireo ary  koa nampiditra ny raharaha teny anivon’ny  Fitsarana.

Potika avokoa ny entan’ny fokontany, mitaraina ary  malahelo ny  mponina Manoloana ny  fandrodanana niseho  dia anisany nitondra ny alahelony  ny mponina ary velon-taraina  noho ny  famotehana ny entana  sarobidy. Tsy  nananan’ireo  be sandry nahazo baiko  antra izany fa dia saika  nosimbaina avokoa  ny ankabetsahany. Nomarihan’ny mponina hatrany anefa fa  fanangonam-bola  nataoan’izy ireo  efa an-taonany maro ny fanorenana rehetra mahakasika ny birao  iray manontolo. Tsy  hijanona eto,  hoy izy ireo ny raharaha fa miandry  ny fandraisan’andraikitry ny mpitondra fanjakana izy ireo  ary  manaitra  sahady  ny ankilany, ny  fianakaviana tompon’ny tany nahavanona ny  famotehana ny  fananam-pokonolona. Arahina akaiky  ny tohin’ny  raharaha.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Forum des investisseurs - Signature des premiers contrats

Les investisseurs ne sont pas simplement venus à Madagascar par curiosité. En effet, dans le cadre du premier forum des investisseurs dédié aux domaines du tourisme et des transports, les premiers contrats ont déjà été signés hier au Centre de conférence internationale (CCI) situé à Ivato. Le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, a donc procédé hier à la signature de la convention avec le docteur Faisal Ali Mousa, représentant de FAM Holding. Cette signature de convention marque la première collaboration entre Madagascar et Dubaï.

« Cette première signature montre bien que les investisseurs qui participent à ce forum sont réellement intéressés par les opportunités et les potentialités de notre pays. C’est à nous de les bien mettre en valeur à travers les différents panels abordés tout au long du forum. Comme cela, cette signature ne sera qu’un début. En tout cas, toutes les conventions signées tout au long du forum devront impacter directement sur la localité concernée. Il ne faut pas oublier que pour atteindre notre objectif de 500 000 touristes d’ici 2023, nous devons avoir les infrastructures et la main d’œuvre adéquates », souligne le ministre, lors de la signature, hier, à IVato.

Ainsi, l’entreprise FAM Holding investira à Morondava. Elle a déjà effectué une visite du site. Ce que ses représentants ont vu, leur ont plu. De ce fait, ils comptent développer toute une zone touristique dans cette partie de la Région. Pour plus de détails, FAM Holding est une agglomération d’industries travaillant sur des secteurs diversifiés, plus particulièrement dans l’immobilier. Aujourd’hui, elle compte bien créer un large éventail d’industries innovantes un peu partout dans le monde, dont Madagascar. Son objectif étant de développer des relations positives pour partager son expérience et son expertise dans l’art de conclure des affaires. En tout cas, le ministère espère convaincre un maximum d’investisseur d’ici la clôture du forum, d’ici demain. Pour cela, les propositions sont des plus tentantes. D’ailleurs, le Président de la République a même promis de revoir les conditions actuelles afin d’améliorer l’environnement des affaires et de sécuriser les investissements.

 Rova Randria

La Vérité0 partages

Résilience des communautés - Un juste équilibre entre pêche économique et pêche responsable

30 % de la population malagasy vit aujourd’hui de la pêche. De ce fait, il est important que les petits pêcheurs puissent trouver un juste équilibre entre pêche économique et pêche responsable. L’objectif étant de renforcer la résilience des communautés de pêcheurs tout en préservant les ressources halieutiques. Mais cela reste encore un grand défi à relever pour le pays. Effectivement, jusque-là, l’intégration adéquate du rôle humain dans son environnement n’est pas encore évidente, plus particulièrement parce qu’ils pensent avant tout à leurs moyens de survie qu’à leur environnement.

Aussi, il est primordial d’améliorer la gouvernance de la pêche, la diversification des activités génératrices de revenus pour les pêcheurs vivant près des récifs coralliens et surtout de protéger les 5 000 km de littoral du pays. Pour cela, le Gouvernement malagasy et celui du Japon, en partenariat avec la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), ont convenu de signer ensemble le projet GCP /RAF/520/JPN. Ce projet veillera à améliorer les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la sécurité maritime, et cela grâce au renforcement de la résilience des communautés de pêcheurs tributaires de la pêche en récif corallien dans la partie africaine de l’océan Indien, à savoir Kenya, Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles.

Comme prévu, 4 millions de dollars seront alloués pour trois ans par le Gouvernement japonais pour ces cinq pays.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Agression d’un passager à Analavory - Plainte pour violence et voies de fait contre deux rabatteurs

Mardi dernier, un chef de famille de 45 ans fut grièvement blessé à la suite de son agression par un rabatteur ou « mpanera » et le fils de celui-ci. Les faits se sont déroulés à la gare routière d’Analavory Itasy. La victime était déjà dans le taxi-brousse pour rentrer chez lui lorsque le rabatteur en cause l’a obligé de sortir du véhicule et de monter dans un autre. Puisque le quadragénaire n’a pas voulu bouger d’un iota, l’agresseur supposé et son fils l’ont entraîné de force hors du véhicule.

 

Là, le fils l’a roué de coups, situation qui a provoqué de sérieuses blessures sur le visage du quadragénaire. Son nez a éclaté ou presque, et sa mâchoire cassée. Après cela, la victime était venue se plaindre auprès de la Gendarmerie qui a dépêché deux de ses éléments pour l’accompagner vers un centre de soins. Les médecins lui ont délivré un certificat avec un repos médical de 21 jours. Hier, le quadragénaire a déposé une plainte auprès de la Gendarmerie. Le commandant de celle-ci ne peut pas s’en cacher des habitudes de ces « mpanera » d’user de violence. Certaines sources ont avancé que ces deux-là se croiraient avoir l’impunité du fait qu’ils sont des proches d’une personnalité à Analavory. A preuve, ils ont également porté plainte, à leur tour.

Franck R.

La Vérité0 partages

Viol d’une fille mineure à Andakana - Le suspect déféré au Parquet ce jour

L’homme de 46 ans qui est pointé du doigt pour une affaire de viol survenue le week-end dernier à Ambohidratrimo, et dont la victime est une jeune fille de 17 ans, sera déféré au Parquet ce jour. Hier, il a été toujours placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de gendarmerie à Mahitsy. Les faits. Vendredi soir dernier, des individus qui ont requis l’anonymat ont informé la compagnie de gendarmerie d’Ambohidratrimo à propos d’un cas de viol survenu dans la localité d’Ambohitrombibe, quartier d’Andakana. Là, deux jeunes filles âgées de 17 et de 20 ans en étaient les victimes dans un 4x4 de marque Hyundai Rexton. La plus âgée a réussi à s’échapper après que l’agresseur l’a brutalisée. Puis,  l’homme a emmené avec lui dans sa fuite celle qui est encore mineure. Plus tard, elle parvenait également à fuir. Nous reviendrons encore sur ces faits.

 

Réalisant que la nasse allait inexorablement se refermer sur lui, l’auteur présumé du viol, un père de famille de 46 ans, a contacté les parents de la jeune femme de 20 ans, le dimanche suivant. Son but était de chercher à régler à l’amiable l’affaire et la négociation devrait avoir lieu au domicile de ces dernier à Antaninandro. Là, les gendarmes ont voulu le piéger. Mais le suspect a réussi à leur filer entre les mains. L’épouse du quadragénaire l’avait caché.

Tentative de corruption

Lundi dernier, il a appelé cette fois le commandant de compagnie de gendarmerie d’Ambohidratrimo, cherchant le même objectif qu’auprès des parents de la jeune femme : discuter. Il a même annoncé être prêt à donner 6 millions d’ariary pour corrompre la Gendarmerie. Les Forces de l’ordre, pour la deuxième fois consécutive, ont alors monté un traquenard. Cette fois-ci, le suspect a mordu à l’hameçon et il s’est fait prendre plus facilement.

Durant son audition, il a avoué avoir réussi à rester en contact avec les filles grâce à Facebook. Il n’a pas caché le fait d’avoir promis un téléphone « high tech » à celle qui n’a que 17 ans pour avoir une relation sexuelle avec elle, étant donné qu’elle serait encore vierge. Et ce qui devait arriver, arriva. Pour revenir sur ce qui s’était produit après que cette jeune fille mineure a réussi à s’arracher des griffes de son violeur, elle avait immédiatement alerté le chef Fokontany. De son côté, le violeur s’était enfui dans sa voiture en empruntant la RN4. Il avait les gendarmes à ses trousses. Le Rexton fut intercepté à Manakambahiny. Mais là, le conducteur a déjà disparu. Lorsque les Forces de sécurité ont fouillé le véhicule, elles découvraient les effets vestimentaires ainsi que les chaussures de la victime, enfin un couteau et une matraque.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique

Directeur technique nationale et sélectionneur des Barea « A ». Telles sont les fonctions que Nicolas Dupuis va occuper au sein du football malagasy pour les quatre années à venir. C'est le fruit de la rencontre entre le président de la fédération, Raoul Arizaka Rabekoto, et le technicien français, tenue hier à la Maison du football. Une bonne nouvelle qui efface les doutes de la majorité des amateurs du ballon rond malagasy, suite à l'ironie de Raoul Arizaka Rabekoto sur cet entraîneur des Barea, lors de son premier interview accordé à la presse malagasy.

Depuis, c'est le tollé général de la population footballistique nationale qui s'est dit offusquée par les propos du successeur de Ahmad à la tête de la Fédération de football malagasy. Et malgré les précisions de ce dernier, les appréhensions des uns et des autres sur le cas de Nicolas Dupuis demeuraient, du moins jusqu'à hier.

« C'est vrai, j'ai accepté le poste de DTN que le président de la fédération m'a proposé. En même temps je suis toujours le sélectionneur de la sélection « A » », nous a confirmé Nicolas Dupuis au téléphone. Et lui de préciser que «  c'est déjà un engagement pris avec le Président de la République, c'est tout à fait normal ainsi que j'accepte l'offre de diriger la direction technique nationale pendant quatre ans ». La signature du contrat ne s'est pas tout de même faite hier mais programmée pour mardi prochain. « Le président Raoul et moi-même sommes convenus que le contrat sera signé une fois que les joueurs et les membres du staff technique recevront leurs primes de la phase finale de la dernière coupe d'Afrique des Nations », a révélé Nicolas Dupuis.

Ainsi, le technicien français aura en même temps réalisé le programme de développement du football proposé par le Président de la République et celui de la Fédération malagasy. Homme de parole, Nicolas Dupuis l'est certainement surtout vis-à-vis de ses employeurs, malagasy que français. Madagascar sera ma priorité, avait-il lancé aux dirigeants du club F.C.Fleury 91 (France) avant de s'engager avec ce dernier. Et bien qu'il soit à la tête de la direction technique du football malagasy et des Barea, Nicolas Dupuis ne compte pas délaisser ses protégés en France.

«  J'ai un staff étoffé là- bas, je peux les faire confiance. Néanmoins, j'y ferais de temps un temps un saut pour superviser également les expatriés malagasy », explique le nouveau directeur technique national qui succède à ce poste Debon Jean François.

Profitant de l'entretien, Nicolas Dupuis a lancé un appel à la solidarité et au soutien des malagasy pour les Barea locaux qui disputeront un match capital contre la Namibie ce dimanche. C'est dans le cadre des éliminatoires du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) dont Madagascar se trouve à un pas d'une première qualification à la phase finale. Pour ce, il suffit d'éliminer la Namibie à l'issue de la double confrontation….

Rata

La Vérité0 partages

Subtile et stratégique

On applaudit ! On acclame ! C’est l’homme providentiel! Bref, on jubile devant l’annonce de la candidature d’un capitaine d’industrie et membre du Gouvernement Ntsay Christian à l’élection du Maire d’Antananarivo. Au PK 0, l’ex-Cercle des Cheminots, l’IRD fit savoir le jour même de la date butoir, le mercredi 12 septembre, en milieu d’après-midi, son candidat pour les communales du 27 novembre dans la Capitale en la personne de Naina Andriantsitohaina et cela dans un tonnerre d’applaudissements. Standing ovation, l’audience présente, composée de personnalités de divers horizons, se leva comme un seul homme pour accueillir avec enthousiasme la bonne nouvelle.

Immédiatement, sur les réseaux sociaux, les réactions globalement positives ne se font pas attendre. En effet, la nouvelle se répand à travers la Toile telle une fumée blanche annonçant souvent quelque chose de bon augure. Tout comme au Vatican, la fumée blanche annonce la nouvelle que les cardinaux en conclave ont « réussi » à élire le Souverain Pontife.

Le cursus et le parcours de Naina fait de lui le « candidat providentiel » au poste de Maire de la Ville des Mille. Les enjeux et les défis sont tellement compliqués et pleins d’embûches qu’on a besoin d’une personnalité de la taille et de l’envergure d’un chef d’entreprise et d’ancien président de Groupement d’entrepreneurs aguerri comme ce petit-fils et fils de grands commis du pays.  

Les Andriantsitohaina ne sont plus à présenter au public. C’est une grande famille issue de la grande bourgeoisie merina. Le renom de cette prestigieuse famille remontait jusqu’à l’époque royale. Quand la reine Ranavalona 1 ère dut envoyer une délégation pour négocier à Londres en 1832, et cela, pour apaiser la tension entre les deux pays. En cause, la fureur de la Cour britannique devant le revirement de la reine à l’encontre des missionnaires du LMS qu’elle avait chassé sans ménagement. Ranavalona-Mère choisit parmi la délégation un Andriantsitohaina. La mission s’avérait difficile, mais elle croyait en la compétence et en la capacité diplomatique de ses hommes de confiance.

Seulement, faudrait-on noter que nous sommes là en aval du processus du choix de candidat. Il ne faut pas ignorer le mécanisme en amont. On omet souvent le côté jardin où l’on trime sérieusement afin d’aboutir à un choix subtile et stratégique. Un véritable iceberg où la surface émergée n’est qu’une infime partie du grand bloc immergé. Un travail de fourmis qui exige une rigueur et une vigilance.

Dans cette partie du processus de choix, le Chef de l’Etat dirige magistralement les travaux. Surtout pour le cas des grandes circonscriptions électorales de type Antananarivo où les enjeux atteignent le niveau national. Le Big Boss en personne se trouve aux manettes, au four et au moulin, et supervise les opérations. Le Chef met la main à la pâte de telle manière que la sauce est réussie.

Le choix de Naina Andriantsitohaina en qualité de candidat de l’IRD au scrutin des communales à Antananarivo porte personnellement la signature du jeune leader de la révolution Orange. Rajoelina ne peut pas laisser quelqu’un d’autre décider à sa place dans la phase finale du processus.

Doté d’une subtilité intellectuelle avérée et en fin stratège, Zandry Kely déjoue les pièges et détecte l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées

C’est officiel ! Le mandat de Lalao Ravalomanana a pris fin cette semaine au même titre que celui des conseillers municipaux. L’heure du bilan de ses 4 années à la Mairie d’Antananarivo a donc sonné pour l’ancienne Première Dame. Un bilan sans surprise puisque largement négatif. Contrairement à l’obligation des élus en fin d’exercice de mandat, l’épouse de Marc Ravalomanana n’a pas pris la peine de faire un bilan officiel de ses 4 années de mandat.

 

Quelques conseillers à savoir Lalatiana Ravololomanana et Razanabololona Lucie  ont, pour leur part, décidé de faire l’évaluation  de leur passage à la CUA. D’emblée, elles pointent du doigt l’absence de transparence dans la gouvernance de Lalao Ravalomanana. Au niveau du conseil municipal, Lalatiana Ravolomanana signale une violation de plusieurs articles de la loi 2014 – 020. Il s’agit notamment de l’article 74 concernant la session ordinaire, l’article 75 relatif à la session budgétaire et enfin l’article 80 stipulant la nécessité d’un rapport spécial effectué par le maire.

Demande d’explication

Sur cette lancée, elles ont soulevé un manque total de transparence concernant 18 affaires gérées par la Première magistrate de la ville des mille et sur lesquelles elles ont demandé des explications. A titre d’exemple, l’on peut citer l’absence de compte rendu concernant l’utilisation des recettes relatives au contrat avec Easy Park, à la régularisation des permis de construire, à la gestion des marchés, aux tickets et quittances au niveau des Arrondissements.

Lalao Ravalomanana doit également rendre des comptes concernant les constructions illicites, le nombre exorbitant des membres de cabinet et des employés de la commune en général avec leurs fonctions précises, la situation de la cimetière d’Anjanahary, l’autorisation de construction accordée sur les trottoirs, la liste des patrimoines de la CUA, le dossier OMAVET, le rapport des missions extérieures effectuées par la délégation de la commune, les actions sociales, la gestion des infrastructures d‘hygiène (WC, bornes-fontaines, douches et lavoirs), etc.

Recours judiciaires

Les victimes de ces nombreuses infractions sont composées de marchands, d’employés de la CUA, des chauffeurs de taxi, entre autres. Malgré toutes ces infractions et en dépit du fait d’être minoritaires, ces conseillères ne sont pas restées les bras croisés. « Nous avons essayé d’imposer un débat sain à travers des critiques et des suggestions à chaque session mais malheureusement le dernier mot revient toujours au TIM qui est majoritaire au sein du conseil », a déploré cette ex – conseillère à la CUA.

Bien qu’une cellule de bonne gouvernance  et lutte contre la corruption existe au sein du cabinet du maire, aucun vrai responsable n’a réellement assuré les missions qui incombent à ladite cellule. En tout cas, les conseilleurs municipaux ont déjà fait de nombreux recours à savoir une plainte déposée au tribunal administratif et financier, et une autre auprès de l’inspection générale de l’Etat. Le Bureau indépendant anti – corruption a également été déjà saisi. Des dossiers à suivre de très près !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts

Les toutes prochaines élections risquent fort de porter l’estocade à un parti TIM déjà fortement affaibli par les deux dernières déconvenues électorales qu’il a subies de plein fouet. Outre les déclarations contestant ouvertement les décisions relatives à ses candidats aux communales, en coulisse, les élus de cette formation politique laisseraient également apparaître des signes de sédition.

 

Le député fraîchement élu à Ambatondrazaka sous les couleurs du TIM, Fidèle Razara Pierre, a ouvert les hostilités en fustigeant sans retenue la désignation du secrétaire général et non moins ancien directeur financier de la CUA,  Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, en tant que candidat du TIM  à la Mairie de la Capitale. Tirant à boulets rouges sur cette décision  -  pourtant prise selon toute vraisemblance par Marc Ravalomanana en personne  -  le journaliste de pointer du doigt le choix d’un personnage qu’il désigne être coresponsable de la gestion catastrophique de la Ville des Mille, égratignant ainsi au passage celle qui est à la tête  de la CUA ces cinq dernières années, laquelle, qui plus est, n’est autre que l’épouse du fondateur du parti TIM.

Dans une autre circonscription située à la périphérie nord d’Antananarivo, un autre candidat TIM  évincé, de déclarer publiquement son départ définitif de ce parti, non sans oublier de dénoncer dans les détails les pratiques malsaines ayant cours au sein de cette formation politique et qui l’ont amené à prendre cette décision. Sans préjuger du poids électoral du dissident, il va sans dire que son éviction fera son petit effet sur l’électorat de la circonscription concernée et ce, au détriment du candidat officiel du TIM. Sans compter que de telles bisbilles, intervenant à la veille de la campagne électorale, ne manqueront pas d’apporter de l’eau au moulin des adversaires, lesquels ne se gêneront point pour y puiser leurs arguments de propagande.

Mais bien avant  ces joutes électorales intestines, dans les travées de l’Assemblée nationale, les rumeurs allaient déjà bon train, faisant état de l’hostilité manifestée par les députés TIM sur l’éventuelle désignation de Marc Ravalomanana en tant que chef de l’opposition officiel. Selon ces bruits de couloirs, ces élus ne supporteraient pas que le leader de leur parti d’origine,  en devenant vice-président de la Chambre basse, puisse leur porter ombrage dans leur mandat de député. D’aucuns chuchotent d’ailleurs que certains députés TIM manœuvreraient en coulisse pour que Marc Ravalomanana ne puisse pas s’adjuger  le titre de chef de l’opposition officiel et partant, de vice-président à l’Assemblée nationale.

Le ralliement du TIM au « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny demokrasia eto Madagasikara » (RMDM, plateforme officieuse de l’opposition), au lieu de lui apporter un second souffle, semble l’avoir affaibli davantage. En effet, il est clairement apparu que ses militants ne se sont pas identifiés en cette plateforme hétéroclite. Prenant conscience de cette réalité, Marc Ravalomanana a essayé de se rattraper en tournant le dos au RMDM à travers la fin de non recevoir  à sa sollicitation de se porter candidat à la Mairie de la Capitale. Ce faisant cependant, l’ex-exilé d’Afrique du Sud n’a fait que décevoir ses nouveaux alliés sans pour autant rassurer ses propres partisans. C’est ce qui explique ces frondes qui commencent à secouer le TIM en cette veille de campagne électorale et qui lui donnent l’image d’un bateau qui fait eau de toutes parts.

Hery Mampionona 

Madagate0 partages

Henrietta Fore UNICEF. Lettre ouverte énumérant les 8 défis importants pour les enfants de la planète

New York, le 18 septembre 2019. Dans une lettre ouverte marquant le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF tire la sonnette d’alarme face aux principaux problèmes qui menacent les enfants. Il s'agit des huit raisons pour lesquelles elle est préoccupée, mais optimiste, pour la prochaine génération. « Les conflits prolongés ; l’aggravation de la crise climatique ; la progression des troubles de la santé mentale parmi les jeunes et la désinformation en ligne figurent parmi les nouvelles menaces mondiales les plus préoccupantes auxquelles les enfants font face », a déclaré aujourd’hui l’UNICEF dans une lettre publiée par sa Directrice générale.

Outre les dangers existants, comme les difficultés d’accès à l’éducation, la pauvreté, les inégalités et la discrimination, cette lettre inaugurale met en garde contre de nouvelles menaces qui pèsent sur les droits des enfants et définit une voie à suivre pour intensifier les efforts visant à y remédier. Elle est publiée dans le cadre de la commémoration par l’UNICEF du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, le traité des droits de la personne le plus largement ratifié au monde.« Et vous, les enfants d’aujourd’hui, votre génération doit faire face à une nouvelle série de défis et de transformations mondiales que vos parents auraient été incapables d’imaginer », écrit H. Fore. « Les changements climatiques sont spectaculaires. Les inégalités sont de plus en plus profondes. La technologie transforme notre manière de percevoir le monde. Jamais autant de familles n’avaient migré. L’enfance a changé et nous devons modifier nos approches en conséquence ».

Huit défis de plus en plus importants pour les enfants de la planète, sont énumérés dans la lettre :Les conflits prolongés ;La pollution et la crise climatique ;La dégradation de la santé mentale ;Les migrations massives et les mouvements de population ;L’apatridie;Les compétences pour l’avenir du travail;Les droits en matière de données et le respect de la vie privée en ligne;La désinformation en ligne.

En ce qui concerne les conflits, il est noté dans la lettre que jamais autant de pays n’ont été touchés par un conflit depuis l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989, un enfant sur quatre vivants dans un pays en proie à des combats violents ou une catastrophe.S’agissant des changements climatiques, la lettre avertit que les enfants font déjà face à la destruction généralisée de la planète et à une crise climatique mondiale qui risque de saper la plus grande partie des progrès réalisés en matière de survie et de développement de l’enfant au cours des 30 dernières années. La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, l’aggravation de la toxicité de l’air, les sécheresses prolongées et les inondations subites sont autant de manifestations de cette crise et touchent de façon disproportionnée les enfants les plus pauvres et les plus vulnérables.L’UNICEF s’emploie à atténuer les effets de la crise climatique dans le monde entier. Par exemple, en Éthiopie, l’UNICEF introduit de nouvelles technologies pour cartographier les eaux souterraines et met au point des solutions destinées aux communautés qui souffrent régulièrement de pénuries d’eau. Au Malawi, l’UNICEF a mis en place un système durable et écologique qui améliore l’accès à l’eau salubre grâce à l’énergie solaire. Mais bien d’autres efforts restent à fournir pour ralentir les changements climatiques en général.

« Les gouvernements et les entreprises doivent travailler de concert afin de réduire la consommation de combustibles fossiles, de développer des systèmes agricoles, industriels et de transport plus propres et d’investir dans le développement des sources d’énergie renouvelables », écrit H. Fore.La lettre exprime également la crainte selon laquelle la majorité des enfants naîtront et grandiront dans un environnement numérique saturé de désinformation en ligne. Par exemple, ce que l’on appelle le « deep fake » ou l’hypertrucage consiste à utiliser des techniques d’intelligence artificielle pour créer relativement facilement des bandes audio ou des vidéos fausses mais convaincantes. Un environnement en ligne dans lequel on ne peut distinguer le vrai du faux risque de complètement saper la confiance à l’égard des institutions et des sources d’information et l’on sait déjà avec certitude que cela biaise le débat démocratique et les intentions de vote et sème le doute vis-à-vis d’autres groupes ethniques, religieux ou sociaux.Il est signalé dans la lettre que la désinformation en ligne laisse déjà les enfants à la merci de manipulations, de maltraitances et d’autres formes d’exploitation, biaise le débat démocratique et entraîne même, dans certaines communautés, la résurgence de maladies mortelles en raison de la défiance à l’égard des vaccins nourrie par la désinformation en ligne, ce qui pourrait donner lieu à une génération entière de citoyens qui ne font confiance à personne. Face à ce défi, l’UNICEF met à l’essai des programmes de littératrice numérique, comme le programme des Jeunes reporters au Monténégro, qui visent à apprendre aux jeunes à détecter la désinformation en ligne et évaluer la véracité de l’information présentée et à les initier aux fonctions et techniques du journalisme responsable.

« À l’ère du numérique, nous ne pouvons plus nous permettre de penser naïvement que la vérité l’emportera toujours sur le mensonge. En tant que sociétés, il est impératif que nous développions une résilience face à l’avalanche quotidienne des fausses nouvelles en ligne », écrit H. Fore. « Cela commence par le fait de donner aux jeunes la capacité de comprendre à qui ils peuvent se fier et ce qu’ils peuvent croire, de sorte qu’ils puissent devenir des citoyens actifs et engagés ».En ce qui concerne la santé mentale, la lettre avertit que les troubles de la santé mentale ont augmenté chez les adolescents depuis l’adoption de la Convention et que la dépression fait désormais partie des principales causes de handicap chez les jeunes. Il est donc impératif de privilégier la promotion de la santé mentale, la prévention des problèmes de ce type et l’offre de traitements et d’aide à la réadaptation des enfants et des jeunes concernés et de combattre la stigmatisation et les tabous qui entourent les maladies mentales afin de faciliter la demande de traitement et la fourniture d’un soutien.Enfin, la lettre reconnaît que les enfants et les jeunes ont déjà créé dans le monde entier des mouvements pour apporter des solutions aux problèmes qu’eux-mêmes et leurs semblables rencontrent et appelle les dirigeants des pays de la planète à suivre leur exemple.« Les enfants et les jeunes d’aujourd’hui prennent les choses en main en réclamant la mise en place de mesures immédiates et en se donnant les moyens de découvrir et de façonner le monde qui les entoure », écrit H. Fore. « Vous prenez position et nous vous écoutons ».Recueillis par Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

Aires marines protégées : Une visite d’échange pour une gestion durable des ressources halieutiques

Une délégation d’acteurs qui sont impliqués dans la gestion durable des ressources halieutiques et des écosystèmes marins et côtiers ainsi que dans la conservation des Aires marines protégées dans la région de DIANA a effectué une visite d’échange dans la région Atsimo Andrefana. C’est initié par le projet « Kobaby », sous tutelle du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, financé par l’Agence Française de Développement, en collaboration avec le réseau MIHARI. « L’objectif consiste à renforcer la gouvernance et la gestion de ces Aires marines protégées comme la Baie d’Ambaro et la Baie d’Ampasindava, qui sont menacées par l’utilisation des engins de pêche prohibés », a expliqué Ralaiarisoa Jean-Joseph Richard, le responsable environnemental et juridique au sein du projet « Kobaby », lors de la rencontre avec la presse.

Prise de conscience collective. « Ce sont notamment des immigrants dans la partie sud de l’île qui détruisent l’environnement marin dans la région de DIANA par le biais d’une pêche irresponsable. De son côté, les communautés locales de base n’ont pas les moyens efficaces pour assurer le contrôle de toutes ces Aires Protégées marines. Cette visite d’échange contribue ainsi à construire à long terme une prise de conscience collective dans la gestion durable de la pêche dans cette région », a-t-il poursuivi. Cette délégation composée d’une trentaine d’acteurs, dont entre autres, des pêcheurs, des mareyeurs, des représentants des collectivités territoriales décentralisées et des ONG œuvrant dans la gestion des aires marines protégées et de mangroves, a séjourné pendant dix jours dans la région Atsimo Andrefana.

Application du « Dina ». Dans le cadre de cette visite d’échange, « nous avons constaté de visu l’efficacité de l’application du « Dina » dans la gestion durable des mangroves et des ressources halieutiques ainsi que des écosystèmes marins », a fait savoir Edmond Ramadany, le président régional du réseau MIHARI dans la partie Nord- ouest de la Grande  Ile. Les participants ont pu également visiter des aires marines protégées qui sont gérées par les communautés locales.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Promotion et création d’emplois à Madagascar : Formation des chefs de service emploi du 17 au 20 septembre

L’inspecteur du ministère du travail remettant les fournitures au chef de service emploi Analamanga.

La formation des chefs de service de l’emploi a commencé hier à Le Pavé Antaninarenina. Tous les chefs de service des 22 régions de Madagascar ont répondu présent à cet événement initié par le ministère du Travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales et la Direction générale de la promotion de l’emploi.

Habillés en rouge et noir, les participants ont écouté attentivement les discours respectifs du chef de service de l’emploi Vakinankaratra, le Directeur général de la promotion de l’emploi et l’Inspecteur du ministère du Travail qui représentait la ministre Gisèle RANAMPY DAMA. Selon ce qui a été dit sur place, la dernière formation des chefs de service de l’emploi remonte à plus de six ans et plus. Il est donc temps de relancer le programme et cette fois-ci, la formation aura lieu tous les ans afin de renforcer les capacités de tout le personnel régional et central de l’emploi au niveau national. Cette formation va durer quatre jours et offrira à tous les participants les différents moyens et techniques pour créer de l’emploi en milieu urbain et rural.

Distribution de fournitures de bureau. Et bien évidemment, bien travailler requiert les bons outils. C’est ainsi que les initiateurs de cette formation ont offert des fournitures de bureau pour tous les chefs de service des 22 régions. Après, le message du directeur général de l’emploi, Rasoatsiangizina Eudoxie était plus ou moins clair ; la création de travail décent pour l’ensemble de la population malgache est primordiale ; « c’est une mission de la plus haute importance qui nous attend et nous ne pouvons échouer » a-t-elle expliqué à l’assemblée. Pour sa part, l’inspecteur du ministère du travail a parlé de l’audace demandée par ce métier « il faut oser et adopter le comportement adéquat lorsqu’on décide de travailler pour la promotion de l’emploi » a-t-il dit d’un ton ferme. En gros, les chefs de service doivent être au service des chômeurs malgaches.

Chômeur. Madame Rasoatsiangizina Eudoxie a aussi souligné la différence entre un chômeur et une personne qui ne travaille pas. « Un chômeur est une personne sans travail mais qui en cherche contrairement à la personne qui ne fait rien et qui ne souhaite pas travailler ». A Analamanga par exemple, on compte plus de 1.000 personnes inscrites en tant que chômeurs toujours d’après les dires du Directeur général de la promotion de l’emploi. Enfin, tous les intervenants lors de cette cérémonie d’ouverture de la formation des chefs de service de l’emploi se réunissent autour d’un même souhait : la réduction du taux de chômage à Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Mpanendaka mody mamo, tsy hita ny mpitory

Omaly no natolotra ny fampanoavana ilay lehilahy izay mody mamo ary manendaka ny olona ao anaty fiara. Indrisy fa tsy hita ny mpitory ary dia nanapa-kevitra ny fampanoavana ny namerina ilay olon-dratsy eny amin’ny biraon’ny polisy aloha mandra-pisian’ny baiko vaovao. Niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera ny horonan-tsary mahakasika ity mpanendaka iray ity. Mody mianjera eo am-povoan’ny arabe izy ary eo anoloan’ny fiara izay hataony lasibatra ny olona  ao anatiny. Ny namany hafa dia efa mihainohaino eo amin’ny manodidina ary miandry fotsiny dia misintona lakolosy ary manova ny zava-misy ary manentana ny olona hanao fitsaram-bahoaka. Ao anatin’izay izy ireo no manendaka sy maka izay zavatra rehefa eny amin’ireo olona ao anaty fiara sy ny entana mety ho ao anatin’ny fiara. Tamin’ity indray mitoraka ity, izany hoe afak’omaly, dia nisy nahatsikaritra ny fihetsika hafahafa nataon’ireo jiolahy. Olona tao anatin’ny fiara avy aoriana no nahita izany ary nanao izay ho afany mba niaro ireo olona saika voaendaka. Raha tsy izay dia asa izay nanjo ireo mpivady tao anatin’ny fiara tsy mataho-dàlana izay nataon’ny jiolahy lasibatra. Efa voavahan’izy ireo ny varavarana ary raha tsy nanao fehibiko aroloza ny ramatoa teo amin’ny toeran’ny mpandeha, dia efa voasintona nivoaka. Teo dia efa nanomboka nivazavaza ary saika niditra an-tsehatra ireo mpiray tendro tamin’ilay mpanendaka teo amin’ny manodidina. Fa mba sahy nivoaka tamin’ny fahanginany ny mpamily taoriana izay nahita ary dia tonga hatramin’ny fisamborana ilay olon-dratsy aza. Ny polisy no nanokatra ny fanadihadiana. Tsy hita ny mpitory ary dia naverina eny amin’izy ireo indray ilay olona. Efa ela no nampiaiky ny olona ny momba ireo mpanendaka anaty fiara eny amin’io faritra io. Misy ny manambana basy ary misy koa ny mamoaka sabatra. Izao rehefa voasambotra ny sasany dia averina fotsiny indray, izy anefa dia efa niaiky ny helony ary nilaza fa vao avy nanendaka ny findain’ny mpamily taxi iray teny Ankasina talohan’io.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Carburant : Hausse possible des prix à la pompe après l’attaque des infrastructures pétrolières d’A...

Une hausse des prix à la pompe est possible dans les semaines qui viennent.

Malgré la volonté des autorités de maintenir les prix à la pompe pour préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, la réalité du marché international peut changer la donne

Comme il fallait s’y attendre, les cours du pétrole ont fortement augmenté après l’attaque contre les infrastructures pétrolières d’Arabie saoudite. Le marché pétrolier mondial s’affole depuis lundi où le baril de référence sur le marché mondial, le Brent de la mer du Nord, a bondi de 14,6% pour finir à 69,02 dollars. Les attaques contre les installations saoudiennes ont provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6 % de l’approvisionnement mondial. Cette flambée du brut se répercute bien évidemment sur les prix à la pompe partout dans le monde. En France notamment, les médias font état d’une montée en flèche des prix à la pompe ces derniers jours. « Depuis une semaine, le SP9, qui s’affichait en moyenne à 1,497 €/litre, a pris 0,4 centime le litre. A 1,448 €/l, le diesel a gagné 1,9 centime et le SP98, qui était proposé à 1,573 €/l, a bondi de 1,3 centime. Quant au fioul domestique, utilisé par près de 4 millions de ménages pour se chauffer, il se vendait en moyenne ce lundi matin à 905 € les 1 000 litres » lit-on notamment dans le Parisien.

Stock de sécurité

A Madagascar, pour le moment, les autorités donnent l’impression de ne pas s’alarmer de cette situation. Les responsables que nous avons tenté de contacter hier ne sont pas joignables ou ne répondent pas au téléphone. Ce calme dont font preuve les autorités s’expliquent certainement par l’existence d’un stock de sécurité estimé à 45 jours, et qui peut mettre le pays à l’abri d’une pénurie. Mais la question qui se pose est de savoir combien de temps, le secteur pétrolier malgache va résister face à cette flambée du brut. Comme dans pratiquement tous les pays non pétroliers du monde, une hausse des prix à la pompe s’avère inévitable, soutient les analystes. Une hausse est d’autant plus probable à Madagascar si la baisse de la production mondiale perdure, dans la mesure où les pétroliers sauteront sur cette occasion pour ajuster leur prix. Et ils sont dans leur droit quant on sait que les cours du brut est un élément essentiel de la structure des prix à la pompe. Quand le brut flambe, les prix à la pompe s’envolent. Un dossier épineux de plus à gérer qui, rappelons-le a promis de faire baisser les prix du carburant, jugés exorbitant par rapport au pouvoir d’achat des consommateurs. Dans tous les cas, on sera fixé d’ici à début octobre où normalement les prix connaîtront un changement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Musique classique : Appassionato en scène pour le 104è concert du midi

Natacha Rajemison, le directeur artistique d’Appassionato.

Appassionato en scène pour le 104è concert du midi

Pour le 104è concert classique du midi, les planches de l’Ifm Analakely accueilleront Appassionato ce midi. Le public aura le privilège de vivre en direct des extraits du célèbre chef-d’œuvre Carmen de Georges Bizet, un des bijoux du romantisme moderne et de l’art musical et scénique de tout le monde francophone. Le groupe Appassionato régalera les mélomanes de midi avec les plus beaux airs de cet opéra dramatique, pour ne citer que « Habanera« , « Près des remparts de Séville« , « L’air du Toréador« … Ils seront une bonne quinzaine à être les complices de scène, le tout, accompagné par le pianiste Doria Rakotondrazaka. Créé dans le cadre du concert de midi de musique classique de juin 2018, le groupe Appassionato regroupant des musiciens passionnés de musique classique a pour objectif de permettre encore plus d’épanouissement des chanteurs lyriques en leur offrant un horizon plus vaste et plus attractif par le biais de concerts et de représentations variées. Pour sa première année, présidé par Lova Raoelison et dirigé artistiquement par Natacha Rajemison, le groupe a donné entre autres, deux présentations de programme de musiques traditionnelles malgaches dans le cadre du mois de la langue malgache. Pour les voir à l’œuvre, c’est aujourd’hui, un concert de midi de plus d’une cinquantaine de minutes à ne surtout pas rater. Sur ce, la pause s’impose!

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

DON DE SANG PAR LA COMMUNAUTE MUSULMANE CHIITE

Pour marquer la fin de la période de deuil de 40 jours qui a suivi la date du décès de l’Imam Hussein , le petit-fils du prophète  Muhammad, la communauté chiite d’Antananarivo   en collaboration avec l’association GMUR sous la direction de M. Riaz Sujataly et du conseil régional de l’Océan Indien   a procédé le 04 et 05 Septembre derniers au sein de la mosquée Khoja Shia Itna Ashery à Ankorondrano   a un collecte de sang destiné à la banque de transfusion sanguine à Ampefiloha . Ce geste humain a été toujours fait par cette  communauté en cette occasion pour montrer aux gens leur volonté  de venir au secours de tous leurs compatriotes. Ils étaient une deux centaine à répondre à cet appel et se disent toujours prêts à pérenniser cette action.

NARY

Midi Madagasikara0 partages

67ha Finday halatra, amidin’ireo mpanendaka amin’ny vidiny mora

Lehilahy iray no voasambotry  ny pôlisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito tetsy 67ha. Raha ny fanazavana azo, dia efa maro ireo fitarainan’ny mponina mahakasika ny fisiana mpanendaka miaraka amin’ny antsy lava lela, eny amin’iny faritry 67ha ka hatreny amin’ny Vatobe iny. Nidina ifotony teny ireo mpitandro filaminana ka tovolahy iray no nosamborina rehefa nampiseho fihetsika mampiahiahy. Nandà hatramin’ny farany ny maha-mpanendaka azy ny lehilahy, saingy nohamarin’ireo olona izay efa lasibatra sy tonga nametraka fitoriana tao amin’ity kaomisaria ity ny maha-olon-dratsy azy. Tetsy an-danin’izay, dia mbola nanamafy ihany koa ny vaomieran’ny fandriampahelamana teny an-toerana, fa « vao tsy ela akory izay no hitan’izy ireo nanendaka tovovavy iray ity lehilahy ity » hoy ny fampitam-baovao. Finday maromaro no efa azon’izy ireo, miaraka amin’ny vola misimisy ihany. Ny entana azon’ity lehilahy ity sy ny namany moa dia amidiny eny an-toerana ihany, amin’ny vidiny mora dia mora.

Raha izany tokoa no izy, dia saika mampiahiahy avokoa, araka izany ireo finday amidy eny an-tsisin-dalana rehetra eny. Mazava ho azy mantsy, fa tsy hisy mpivarotra lehibe hanaiky hividy sy hiverina hivarotra zavatra tsy ara-dalàna sy fantatra fa halatra izany. Ary tsy eny amin’ny sisin-dalana ihany anefa, fa efa mitobaka tanteraka ihany koa izany fivarotana finday izany anaty tambazotra sosialy. Misy amin’izy ireny no tena tsy mampino ny vidiny, satria dia mora dia mora tokoa raha hampitahaina amin’ny vidiny tena izy. Mila mailo tokoa araka izany, satria raha ny lalàna velona eto amintsika dia samy hiharan’ny sazy avokoa na ny mpangalatra, na ireo mpividy halatra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : « Kapoaka sa vahoaka » de Victor Solo revient

Victor Solo, un nom inséparable du théâtre moderne malgache.

La pièce « Kapoaka sa vahoaka » sera jouée à l’Alliance française d’Andavamamba dimanche à partir de 15 h. Sur les planches, les amateurs du genre retrouveront les comédiens de la «Troupe Victor Solo ». Celui-là même qui a dépouillé le théâtre classique malgache de sa musique. On parle donc ici d’un pionnier malgache. Cependant, son talent a été reconnu par ses pairs. Au fort du succès du théâtre dans les années ’40, ’50 et ‘60, Victor Solo a engagé une nouvelle approche artistique. Enlever les chansons dans la construction des pièces de théâtre. C’est de cette manière que « Kapoaka sa Vahoaka » est devenue une œuvre culte dans le patrimoine artistique malgache.

« L’histoire entre l’égocentrisme et les abus de pouvoir exercés par certains hommes politiques envers le petit peuple… », explique-t-on au niveau de l’organisation. La pièce a été jouée pour la première fois vers la fin des années ’70. De plus, celle-ci semblait s’installer dans une perspective plus politique, plus contemporaine. Le théâtre des chocs de culture, dans plusieurs pièces de l’époque coloniale, le télescopage des cultures dominantes et dominées se lisait souvent en filigrane. Victor Solo a préféré faire une échographie de sa société dans « Kapoaka sy vahoaka ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Manja : Mpamaky trano amin’ny ody gasy 3 lahy voasambotra

Lehilahy telo no voasambotry ny Polisy ao Manja ny Alahady 15 septambra lasa teo noho ny resaka vaky trano. Velo-taraina ireo mponina ao amin’ny distrikan’i Manja nohon’ny famakiana trano misesisesy tany an-toerana. Maro ireo fianakaviana very entana fa indrindra ireo olona very biby fiompy izay mba hany fanan’ireo tantsaha. Manoloana izany dia tsy nipetra-potsiny ny Polisy ao an-toerana fa nanao ny fisafoana sy ny fitadiavana ireo nahavanon-doza. Roa herinandro taty aoriana dia tratra ambodiomby teo am-pamakiana tranona fianakaviana iray ny lehilahy miisa roa ary mbola tratra teny amin’izy ireo ny fahitalavitra «écran plat» izay vao azony tao amina’ilay tokantrano novakiany. Lehilahy iray ihany koa no nosamborina izay fantatra fa mpividy ireo entana halatra. Tamin’ny fanadihadiana no nahalalana fa mampiasa fanafody gasy izy ireo rehefa mamaky trano ary rendriky ny torimaso avokoa ireo olona ao an-trano ka tsy maheno azy ireo mangalatra ny entana. Fa ny tena mahavariana sy nampiaiky ny olona fa mahery tokoa ny ody gasin’ireto jiolahy ireto dia ny nahitana fa tsy vaky akory ny trano nefa dia tafaavoakan’ireo olona ireo tao ity fahitalavitra goava-be ity. Efa mpameri-keloka ny iray amin’izy ireo dia izao tra-tehaka izao indray. Nidoboka am-ponja vonjy maika avokoa moa izy telo lahy ireto rehefa natolotra ny Fitsarana.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Effets de la streptomycine à forte dose : La crainte sur la surdité et de l’insuffisance rénale persiste

La prise prématurée d’antibiotique n’est pas recommandée en cas d’épidémie.

Une étude sur les éventuelles conséquences du schéma de traitement de la peste initiée durant la récente épidémie de peste a été menée entre mars et juillet 2018 dernier.

Endémique à Madagascar, la peste revient chaque année avec son lot de victimes. Si la récente épidémie a démontré les limites du système de santé malgache à faire face à un tel fléau, elle a également mis en avant un schéma de traitement “drastique”. Si l’Organisation Mondiale de la Santé recommande une dose journalière de deux grammes par jour pour un adulte, le schéma de traitement de la peste – de huit jours – a été constituée par la streptomycine à forte dose jusqu’au mois de juillet 2018. En effet, un adulte recevait une dose de quatre grammes durant les deux premiers jours de traitement. Les troisièmes et quatrièmes jours, le même patient recevait une dose de trois grammes. Ce n’est qu’aux derniers jours de traitement que le sujet reçoit la dose de deux grammes recommandée par l’OMS. Des craintes sur d’éventuelles conséquences sur l’organisme des patients se sont ainsi fait ressentir chez l’opinion publique. L’ouverture officielle du 13e  symposium sur Yersinia a permis de savoir qu’une étude a été menée entre le mois de mars et juillet 2018. “Menée de concert par l’Institut  Pasteur de Madagascar, en collaboration avec les chercheurs au niveau du CHU Befelatanana, le service ORL CHENOSOA, le service ORL de l’hôpital d’Ambohibao, l’étude a pour objectif de savoir si l’utilisation de streptomycine à forte dose peut être associée à la survenue d’un symptôme sévère de surdité ou l’insuffisance rénale” a-t-on fait savoir.

Pertinence. Menée en période de convalescence tardive chez des personnes ayant survécu à la récente épidémie de peste – et qui ont été traitées avec de la streptomycine à forte dose – dans la commune d’Antananarivo et celles environnantes, l’étude en question a ciblé 312 anciens cas de pestes. « Nous avons planifié de recruter ces 312 personnes. Nous n’avons finalement pu conclure que 37%” a noté une responsable lors de l’ouverture du 13e symposium sur Yersinia. Cette dernière d’expliquer que la révision à la baisse de l’effectif de l’échantillon a été causée par l’incapacité pour l’équipe de joindre les personnes concernées. “ Il y a eu des changements d’adresses, des sujets ont été injoignables et d’autres ont refusé d’adhérer à l’étude” avance la responsable. Outre ces faits, certains des sujets n’ont pas été traités avec de la streptomycine. Ce qui aurait également obligé les chercheurs à “réduire l’effectif de l’échantillon. Des résultats ont finalement pu être obtenus malgré de tels faits. Il s’est avéré que “la streptomycine à forte dose n’entraîne ni la surdité ni l’insuffisance rénale”.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Dans le sillage du pape François : L’encyclique Laudato si trouve écho chez les défenseurs de la Nature

Les messages du pape s’adressent aussi aux jeunes malgaches dont ceux rencontrés à Soamandrakizay le 07 septembre 2019. Photo Vatican News.

« Sauvegarde de la maison commune ». L’encyclique Laudato si, du pape François dont un large écho a été entendu lors de sa visite à Madagascar, est un appel à une véritable révolution écologique et à un changement de paradigme face à la dégradation ultrarapide de la nature et l’exploitation éhontée des ressources naturelles, plus que jamais d’actualité à Madagascar comme ailleurs.

 Laudato si (Loué sois-tu), l’encyclique du pape François, paru en juin 2015, a trouvé, une fois encore, un écho fortement ressenti à Madagascar lors de la visite du souverain pontife dans la Grande Ile. Cette encyclique qui aborde les questions environnementales et sociales appelle à un changement radical dans les manières de penser la protection de la Nature, pour la considérer dans une approche d’écologie intégrale. Le discours du pape au Palais d’Etat d’Iavoloha, le lendemain de son arrivée à Madagascar, renvoie aux responsabilités de chacun dans le pays, en matière de protection de la biodiversité riche et unique de la Grande  Ile face à une situation désastreuse faite de braconnage, de feux de forêt et de feux de brousse, de coupe illégale et totalement immodérée des bois précieux, d’ exportations illicites d’espèces en tous genres… Une Nature malmenée, voire brutalisée, dont les conséquences se retournent en somme contre les humains eux-mêmes, dans un processus d’autodestruction dans lequel le pays s’enlise de plus en plus. Une situation malgache à redresser de toute urgence, et qui doit par conséquent, constituer une priorité selon le souverain pontife, et ce, en considérant la question de manière à aboutir à des solutions intégrales. « Il ne peut pas y avoir de véritable approche écologique ni un travail concret de sauvegarde de l’environnement sans l’intégration d’une justice sociale qui accorde le droit à la destination commune des biens de la terre aux générations actuelles, mais également futures », a-t-il affirmé. De quoi interpeller les autorités malgaches dans la recherche de solutions permettant d’agir en faveur de la sauvegarde de l’environnement en considérant des franges de populations jusqu’à présent laissées de côté. « Créer des emplois et des activités génératrices de revenus qui respectent l’environnement et qui aident les personnes à sortir de la pauvreté’ », a souligné le pape à Iavoloha. Une déclaration largement partagée par les organismes défenseurs de l’environnement, tel WWF Madagascar qui parle, en rappelant les messages du pape lors de sa visite, de « développement humain intégral en harmonie avec la Nature ».

Qualité de vie. L’encyclique du pape François suggère ainsi, dans le cadre du nouveau paradigme de l’écologie intégrale, la construction de nouveaux modèles de développement et ne plus s’arrêter à la simple recherche d’un « juste milieu entre la protection de la nature et le bénéfice financier » mais de « redéfinir » véritablement le progrès. Autrement dit, ne plus situer simplement le progrès comme égal à la croissance et à l’accumulation de richesses, mais l’associer à l’amélioration de la qualité de vie jusqu’à un niveau satisfaisant, voire davantage. Le concept semble ouvrir à son tour un champ de réflexion quant à la définition et à l’appréciation de la « qualité de vie ». Mais dans tous les cas, la recherche d’une issue aux problèmes environnementaux doit impérativement prendre en compte des éléments qui renvoient aux communautés, aux humains.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Accès à l’emploi : Renforcement de capacités pour plus de cent jeunes de Toliara

Contribuer à la réduction du chômage grâce au renforcement des acquis des jeunes par le biais de mini-ateliers. C’est ce qu’a proposé la Jeune Chambre Internationale (JCI) Toliara le mois dernier, lors d’une session de renforcement de capacités pour les jeunes de la ville de Toliara, dans le cadre de la troisième édition de l’«Atelier d’orientation professionnelle ». Il s’agit d’un projet annuel de la JCI qui vise à réduire le chômage en renforçant les acquis des jeunes de Toliara en vue d’une meilleure employabilité des jeunes, diplômés ou non. C’est ainsi que des mini-ateliers thématiques sur le monde de l’emploi, notamment le développement personnel, les techniques de rédaction et préparation d’entretiens d’embauche (CV, lettre de motivation, simulation d’entretien d’embauche) étaient menés au bénéfice de ces jeunes, les préparant ainsi au milieu professionnel. Des ateliers facilités par divers partenaires de la JCI Toliara. « Cette troisième édition de l’atelier d’orientation professionnelle est un projet qui nous tient à cœur en tant que jeunes citoyens engagés à Toliara, vu la précarité du marché de l’emploi à Madagascar et en particulier à Toliara. La forte affluence des jeunes à cet évènement prouve qu’ils veulent être mieux formés pour avoir accès à des emplois décents. Nous y travaillons au jour le jour et cela en sollicitant toutes les forces vives de la communauté », affirme John Wilson Randriamahafaly, président local 2019 de la JCI Toliara. Rappelons que tous les ans, les parties prenantes dans le domaine de l’autonomisation de la jeunesse à Toliara travaillent ensemble dans l’organisation de cet évènement. Pour la troisième édition du mois dernier, plusieurs acteurs des secteurs public et privé ont apporté leur appui dans sa réalisation, notamment la direction régionale de la Jeunesse et des Sports, la direction des groupements de formation professionnelle de la région Atsimo Andrefana, la Chambre de Commerce et d’Industrie Toliara et l’UNFPA.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant : Lettre ouverte de la Directrice gén...

Dans une lettre ouverte marquant le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, la Directrice générale de l’UNICEF tire la sonnette d’alarme face aux principaux problèmes qui menacent les enfants.

NEW YORK, le 18 septembre 2019 – Les conflits prolongés, l’aggravation de la crise climatique, la progression des troubles de la santé mentale parmi les jeunes et la désinformation en ligne figurent parmi les nouvelles menaces mondiales les plus préoccupantes auxquelles les enfants font face, a déclaré aujourd’hui l’UNICEF dans une lettre publiée par sa Directrice générale, Henrietta Fore. Outre les dangers existants, comme les difficultés d’accès à l’éducation, la pauvreté, les inégalités et la discrimination, cette lettre inaugurale met en garde contre de nouvelles menaces qui pèsent sur les droits des enfants et définit une voie à suivre pour intensifier les efforts visant à y remédier. Elle est publiée dans le cadre de la commémoration par l’UNICEF du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, le traité des droits de la personne le plus largement ratifié au monde.

« Et vous, les enfants d’aujourd’hui, votre génération doit faire face à une nouvelle série de défis et de transformations mondiales que vos parents auraient été incapables d’imaginer », écrit H. Fore. « Les changements climatiques sont spectaculaires. Les inégalités sont de plus en plus profondes. La technologie transforme notre manière de percevoir le monde. Jamais autant de familles n’avaient migré. L’enfance a changé et nous devons modifier nos approches en conséquence. »

Huit défis de plus en plus importants pour les enfants de la planète sont énumérés dans la lettre : les conflits prolongés ; la pollution et la crise climatique ; la dégradation de la santé mentale ; les migrations massives et les mouvements de population ; l’apatridie ; les compétences pour l’avenir du travail ; les droits en matière de données et le respect de la vie privée en ligne ; et la désinformation en ligne. Enfin, pour lire l’intégralité de la lettre d’Henrietta Fore, elle est disponible en ligne depuis ce jour.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Collectivité territoriale décentralisée : A quand le pouvoir fiscal

Des participants venus de nombreuses CTD du pays ont été présents à Anosy, hier.

Le pouvoir fiscal des collectivités territoriales décentralisées a été à l’honneur lors d’un atelier organisé de concert par l’ONCD ou Office National de Concertation pour la Décentralisation et le SIM ou Syndicat des Industries de Madagascar à Anosy hier. Un évènement durant lequel il a surtout été question de partage d’expérience et de connaissance autour de la fiscalité des collectivités territoriales décentralisées. Une thématique importante dans le débat enflammé de l’autonomie de ces dernières. Si l’autonomie financière des CTD est, en effet, écrite noir sur blanc dans la loi organique 2014-018, celle-ci peine toutefois à être une réalité dans la pratique. Outre la disposition fiscale, qui change chaque année, diverses causes ont été avancées pour expliquer la situation lors de l’ouverture de l’atelier à Anosy hier. Entre autres, la capacité des responsables à bien gérer leur fiscalité, la difficulté pour eux de faire de leur potentialité économique des potentialités fiscales ou encore le manque de moyens à tirer profit des diverses ressources dont les CTD disposent. Des difficultés que l’atelier d’hier entendrait résoudre par une approche mettant en avant la concertation entre les acteurs concernés dont le pouvoir central, les responsables des CTD et le secteur privé. Arriver à un réel pouvoir fiscal des responsables des collectivités territoriales décentralisées serait un moyen devant permettre la concrétisation du développement partant de la base. Un développement dont la finalité n’est autre que l’épanouissement de la population en général  et la croissance du pays en particulier.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

La lit-Tana 5e édition : Une première participation pour Tsiky Rabenimanga

Tsiky Rabenimanga, la poétesse, jongleuse de mots.

Toujours le même thème, mais la poétesse Tsiky Rabenimanga renforce les rangs des grands auteurs comme Folly K, Placide, Thina, ce vendredi.

Tsiky Rabenimanga est une poétesse, écrivaine et jongleuse de mots. Comme tous les artistes talentueux, elle a commencé à écrire dès son adolescence. Elle a reçu les qualifications relatives au domaine littéraire de l’Université d’Ambohitsaina. Ses premières publications datent de 2018. Polyglotte, elle parle et écrit en trois langues: le malgache, le français et l’anglais. D’ailleurs, elle est professeure de langue anglaise. Rabenimanga s’inspire généralement de la vie intérieure, du feu créatif rencontré dans la poésie, la littérature et les arts. Membre de l’association « Opération Bokiko », elle rejoint et défend la cause de l’accès aux livres, à l’éducation et à la culture. Comme les écrivains participants à cette 5e édition, la poétesse traduira et récitera les classiques de la poésie indienne.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football : Reconversion réussie pour Bob Ralaikoa

L’ancien attaquant du FC BFV, Bob Ralaikoa, est en train de réussir sa reconversion dans le football réunionnais.

Après avoir fait le bonheur des clubs de la division élite de l’île, il est devenu aujourd’hui un entraîneur qui est en train d’écrire une nouvelle page de l’histoire du FC Trois Bassins avec l’équipe U20 qui va disputer à la demi-finale de la Coupe Régionale de La Réunion.

Sa vie a basculé à la suite d’une délicate blessure il y a trois ans mais ce féru du foot n’a pas pour autant baissé les bras en suivant un cursus d’entraîneur.

Le fameux sésame en poche, Bob Ralaikoa a tout de suite trouvé preneur auprès d’un club de la 2ème division régionale qu’il a conduit jusqu’au sacre en 2018. Une grosse performance qui lui a ouvert la porte de l’élite car le FC Trois Bassins l’a ensuite recruté pour diriger, et avec brio, la sélection des moins de 20 ans aujourd’hui qualifiée pour cette demi-finale de la coupe régionale.

Une première qui fait le bonheur de la ville de Trois Bassins qui ne jure plus que par ce jeune entraîneur qualifié d’ailleurs comme un faiseur de miracle.

Conscient de l’enjeu, Bob Ralaikoa reste toutefois sur terre en faisant savoir que la tâche ne sera pas facile et qu’il va falloir s’armer de courage pour espérer gagner cette coupe au détriment des clubs de la 1ère division régionale évidemment mieux armés que le FC Trois Bassins.

Mais en bon Malgache, Bob Ralaikoa sait très bien que « impossible » n’est pas…malgache. Mi dit aou franchement !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Alley Hoop : Une cinquantaine d’équipes engagées

Les inscriptions sont bouclées. L’organisateur de la deuxième édition du tournoi de basket-ball « Alley Hoop » 3 x 3 a enregistré la participation d’une cinquantaine d’équipes. « Avec la tenue des championnats nationaux N1A beaucoup de joueurs et joueuses n’ont pas pu se déplacer qu’au dernier moment. Nous sommes satisfait du nombre des équipes engagées » a souligné, Miora Rasetrason de la Radio des Jeunes. La séance de travail suivi du tirage au sort se tiendra ce jour au Palais des Sports de Mahamasina. Les joueurs et les joueuses ne vont pas alors chômer car les acharnements s’annoncent intenses sur le parking du Palais des Sports de Mahamasina. Le dispositif mis en place durant ces trois jours sera à la hauteur du nombre des équipes car 5 terrains seront utilisés. Les phases éliminatoires se disputeront du 20 au 22 septembre. Les équipes qualifiées pour la phase finale se retrouveront le 6 octobre au Palais des Sports de Mahamasina. Comme déjà annoncé, des primes à hauteur de 1.400.000 ariary seront à la clé cette année dont 1.000.000 ariary pour les hommes et 400 .000 ariary pour les dames. Selon les organisateurs, des joueurs de la N1A hommes que dames ont constitué des équipes dont les médaillés d’or des Jeux Africains à savoir Livio, Arnold, Fiary et Elly. Mais cette fois, ils seront adversaires mais n’évolueront pas dans la même équipe.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : Une famille toute entière interpellée pour détournement de mineure

Soupçonnés de détournement de mineure, un homme de 25 ans, son père et sa mère ont été arrêtés par la Police à Arivonimamo, le 16 septembre 2019. Ils sont poursuivis pour avoir séquestré une jeune fille de 16 ans chez eux dans le fokontany de Miadamanjaka. Selon les informations, l’adolescente en question est pensionnaire d’un internat tenu par une association à vocation religieuse et caritative dans ce district. La police est intervenue après avoir reçu une plainte signalant la disparition de cette jeune fille du pensionnat. Partis à sa recherche, les enquêteurs ont obtenu un renseignement indiquant l’existence d’un jeune homme ayant emmené cette jeune fille à Miadamanjaka. Descendus sur place, les policiers l’ont découverte dans la maison de ce jeune homme. Elle était surprise avec les parents de celui-ci. Arrêtés sur le champ, le jeune homme ainsi que ses parents ont été emmenés au commissariat pour enquête durant laquelle, les suspects ont reconnu avoir séquestré la jeune fille qui est une mineure. Ils l’ont retenue chez eux sans avoir demandé la permission des responsables de l’internat. Ce cas démontre la difficulté de la responsabilité des parents dans l’éducation des enfants, surtout quand ceux-ci arrivent à l’adolescence. Raison pour laquelle, beaucoup pensent que les placer dans un internat pourraient les aider à surmonter ce problème. On attend alors le résultat de l’enquête sur cette affaire. Etant donné que, selon la loi, le détournement de mineur est un crime.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Candidatures aux Communales : Malaise entre l’IRD et le MMM

L’ombre de Hajo Andrianainarivelo plane toujours sur Andry Rajoelina.

La situation qui prévaut au niveau de certaines communes semble confirmer ce malaise qui est considéré comme une bombe à retardement pour la plateforme IRD.

Le parti MMM de Hajo Andrianainarivelo a-t-il quitté la plateforme IRD (Isika Rehetra Miaraka Amin’i Andry Rajoelina) ? Officiellement non. Mais, force est de constater qu’il y a malaise, voire rupture, entre les deux entités politiques dans certaines circonscriptions électorales dans le cadre des Communales du 27 novembre. Dans ces circonscriptions, la plateforme IRD a ses candidats, mais le parti MMM a également les siens. Or, l’article 11 du décret n°2013-057 fixant les conditions d’application de certaines dispositions de la loi n°2011-012 du 09 septembre 2011 relative aux partis politiques prévoit : « Un parti politique membre d’un regroupement ne peut présenter un candidat en concurrence de celui présenté par le regroupement dont il est membre, dans la même circonscription électorale et pour la même catégorie d’élection, sous peine d’irrecevabilité de cette candidature ». Dans les circonscriptions électorales concernées, des négociations auraient été menées, mais les deux partis ont campé sur leur position. A l’allure où vont les choses, les candidatures à l’élection des maires et des conseillers présentées par le MMM en concurrence avec celles alignées par l’IRD seront déclarées irrecevables par les OVECs (Organe de Vérification et d’Enregistrement de Candidature) concernés. Les parties lésées ont encore le droit de saisir la CENI centrale et les tribunaux administratifs territorialement compétents.

Prévisible. La situation est prévisible pour bon nombre d’observateurs. L’IRD, comme son nom l’indique, a comme chef de file le président de la République Andry Nirina Rajoelina. Quant à lui, le parti « Malagasy Miara Miainga » est présidé par une personnalité qui a une ambition présidentielle sans égal. Le MMM a d’ailleurs pu placer sa base politique durant la transition de 2009. Il a pu faire élire des députés et des maires. Le parti de Hajo Andrianainarivelo dispose des cadres qui forment actuellement l’ossature de la famille politique d’Andry Rajoelina. Bref, le « Malagasy Miara Miainga » est une formation politique qui veut aller plus loin. Dans l’actuel gouvernement, le MMM détient d’importants portefeuilles ministériels. Hajo Andrianainarivelo se trouve à la tête d’un ministère stratégique qui est celui de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics. Tandis que Volahaingo Marie Thérèse dirige un département ministériel qui ratisse très large, à savoir l’Education nationale et l’enseignement technique et professionnel. Ces deux ministères permettent au parti MMM de placer ses pions et de préparer les prochaines échéances électorales dont notamment les présidentielles de 2023. En tout cas, le « Malagasy Miara Miainga » de Hajo Andrianainarivelo s’associe avec les candidatures présentées par l’IRD au niveau des grandes villes. La réalité est toute autre dans les communes rurales.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Analavory : Dahalo raindahiny roa tra-tehaky ny zandary

Efa maro ireo nitondra faisana, lasibatr’ireto roa lahy izay fantatra fa dahalo raindahiny any amin’iny distrikan’i Miarinarivo iny. Ela nitoratorahana anefa ry zalahy ireto ka voasambotra ihany ny herinandro teo. Teo amin’ny kizon’Antanetimboahangy, izay toerana fiafenan’ireo dahalo any an-toerana no tra-tehaky ny zandary izy ireo. Tsy afa-nanao n’inona n’inona intsony noho ny paik’ady matotra napetrak’ireo mpitandro filaminana. Izy ireo rahateo mbola variana nandroaka ireo omby vositra efatra izay vao nangalariny. Raha ny fampitam-baovao tokoa mantsy, dia nitrangana fanafihan-dahalo tao amin’ny fokontany Ambatomenaloha, kaominina Analavory, iray andro talohan’ny nahatrarana azy ireo. Nirongo fitaovam-piadiana maromaro ireto olon-dratsy tamin’io fotoana io, nentiny nampitahorana ireo mponina. Rehefa nahazo antso ny zandary, dia niezaka namonjy ny toerana avy hatrany niaraka tamin’ny fokonolona. Fantatra ihany koa, fa tsy maintsy handalo tao amin’ilay toerana efa mahazatra fiafenan’ireo olon-dratsy  izy ireo ka efa nambenana mafy. « Noraisim-potsiny araka izany rehefa nandroaka ireo omby no sady tsy afaka nampiasa ny fitaovam-piadiana ( antsy lava sy lefona) teny amin’izy ireo » hoy ny vaovao. Niaiky tanteraka moa izy roa lahy ireto, fa izy ireo no isan’ireo nanafika tao Ambatomenaloha, ary efa nokasaina hamidy aty An-drenivohitra ireo omby avy nangalarina. Izy ireo ihany koa no saika tompon’antoka tamin’ireo fanafihana tanàna maromaro tany an-toerana. Omaly ireto dahalo roa lahy ireto no natolotra ny Fampanoavana ary nadoboka am-ponja vonjimaika. Ny zandary dia tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay amin’ny fanomezan-tànana azy ireo hahafahana mahazo vokatra toy izao. Inoana araka izany fa mba hilamindamina indray aloha iny faritra iny, amin’izao fahatrarana ireo olon-dratsy nampikaikaika ny mponina izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

 CUA : conviction, persuasion et fermeté pour la prochaine équipe

Le passage du pape François à Madagascar a donné des Malgaches l’image d’un peuple ordonné et pouvant donner le meilleur de lui-même. Quinze jours après, la ville d’Antananarivo a retrouvé sa joyeuse pagaille, mais on ose espérer qu’il ne s’agit que d’un retour momentané de mauvaises habitudes contractées durant plusieurs années. Ces élections municipales vont permettre de recadrer la politique de  gestion de la capitale et donner l’occasion à tous les candidats de présenter un véritable projet de développement. Les travaux de réfection des rues ont commencé et on nous dit qu’elles vont continuer. C’est l’espoir d’un nouveau départ qui doit être apporté aux habitants de la capitale. Celui qui est capable de le faire aura toutes les chances de conquérir la mairie.

 CUA : conviction, persuasion et fermeté pour la prochaine équipe

La visite du Saint- Père a été un véritable révélateur car il a permis la mobilisation de toutes les forces vives de la nation. On a pu voir que de nombreuses ressources humaines et matérielles ont été utilisées pour la réussite de cet événement. La sécurité a été parfaitement assurée, les infrastructures ont été presque toutes réhabilitées. On a pu ainsi vérifier que quand on veut, on peut. Il faut donc maintenir cette volonté de remise en ordre.  Les candidats se rejoignent dans cette démarche. Tout le monde convient cependant que la tâche ne sera pas facile et il faudra une force de persuasion conséquente pour arriver à entraîner toute la population de la capitale. Tous ceux qui ont dirigé la mairie ont échoué dans leur tentative de restaurer une certaine discipline sur les trottoirs. Le premier magistrat de la ville devrait être inflexible, quitte à employer la force. Néanmoins, on sait que les Tananariviens veulent voir leur ville redonner son lustre d’antan. Persuasion, conviction et fermeté seront les maîtres mots du succès de la prochaine équipe à la tête de la Commune urbaine d’Antananarivo(CUA).

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Observatoire Safidy dénonce : Des candidats uniques dans certaines communes

L’observatoire Safidy déplore que dans certaines communes il n’y a que des candidats uniques. (Photo d’archives)

L’observatoire Safidy a procédé, hier, à l’évaluation finale du projet Fanoa. Il s’agit notamment de contribuer à ce que les processus électoraux soient crédibles et aboutissent à des résultats acceptés par tous et de proposer des recommandations pour améliorer l’approche. Contribuer à asseoir la crédibilité de la société civile auprès des citoyens et de la population malgache puis vis-à-vis des autres composantes de la société. L’objectif spécifique est de renforcer la participation citoyenne et l’accès à l’information aux élections. Par ailleurs, il se dit prêt à participer à l’observation des élections municipales et communales.

Communes enclavées. Toujours à propos de ces prochaines élections, cet observatoire de constater que le choix des électeurs ne serait pas respecté car pour certaines communes, il n’y a  qu’un candidat unique. Ce qui n’est pas du tout conforme à la démocratie. Notons que des enquêtes ont été menées dans 7 régions du pays, à savoir SAVA, Boeny, Analamanga, Atsinanana, Amoron’i Mania, Atsimo Andrefana et Androy. Il s’agit, en outre, de 2 types de communes à enquêter, notamment des communes enclavées et des communes accessibles.

Perspectives. L’observatoire Safidy propose des recommandations, entre autres, de renforcer l’accès, la participation, et la prise de responsabilité des femmes et des jeunes, de soutenir la synergie des actions avec les différentes entités engagées dans le processus électoral en développant des perspectives de collaboration, de poursuivre, renforcer et d’améliorer l’engagement et les relations de travail avec les entités gouvernementales (ministères, HHC, Ceni) et de mettre la population à contribution en la boostant par des exemples pratiques et des aspects factuels. Mais l’on se demande si cela va avoir un impact sur le taux de participation des électeurs aux prochaines communales ? Déjà pour les présidentielles et les législatives, ils ont boudé les urnes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Miss Tourisme Madagascar : Quinze prétendantes à la couronne

La conférence de presse hier à l’Hôtel Pousse-pousse.

Hier, lors de la deuxième conférence de presse de Miss Tourisme Madagascar, Les signatures de convention ainsi que la présentation des 15 candidates retenues ont été à l’ordre du jour.

Miss tourisme Madagascar est un concours de beauté ayant pour objectif d’élire l’ambassadrice du tourisme malgache pour l’année 2020. La gagnante aura le privilège de promouvoir la destination Madagascar, valoriser le patrimoine humain et culturel, sensibiliser sur la protection de l’environnement, ainsi que sur la biodiversité de l’Ile rouge. Le bouquet final de Miss Tourisme Madagascar sera organisée au Carlton Anosy demain soir. Même si les participantes sont de régions différentes comme Majunga, Morondava, Antsiranana, les organisateurs n’ont pas pu faire une descente faute de temps. Ils ont certifié qu’à la prochaine édition, ils visiteront les chefs-lieux de régions pour que toute l’île soit représentée.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Association des rugbymen des bas-quartiers : Va pour la Coupe Firaisankina 2019

Après la Coupe de l’Indépendance, le tournoi organisé par l’association des rugbymen des bas-quartiers (FMRFI) se poursuit. Une réunion des membres s’est tenue hier à Ampefiloha, dirigée par le président Jean Heriniaina Rakotondrafara dit Naina Be avec les présidents des clubs issus des six arrondissements dans la Capitale. Pendant cette réunion, l’association a présenté les programmes pour finir en fanfare cette saison. Le plus proche c’est la tenue de la Coupe Firaisankina 2019. « Les phases d’éliminatoires commenceront ce dimanche sur le stade de l’ANS Ampefiloha et les phases finales se tiendront la semaine du 24 novembre. Comme d’habitude des zébus seront le grand prix pour les champions » a-t-il expliqué. Des dizaines de clubs de la première, deuxième et troisième division ont déjà fait leur inscription.

Manjato Razafy