Les actualités Malgaches du Mardi 18 Septembre 2018

Modifier la date
News Mada64 partages

Ligne FCE: bientôt un guide touristique

Un guide touristique sur le circuit ferroviaire Fianarantsoa – Côte Est (FCE) est en vue pour relancer le secteur du tourisme dans cette zone. L’Office régional du tourisme de Vatovavy Fitovinany (ORTV7V) travaille actuellement avec une agence de communication locale pour l’édition de 5.000 exemplaires. «Le guide sera disponible auprès des points de vente, le long de la Route nationale 7 (RN7) entre Antsirabe et Toliara», a avancé le directeur exécutif de l’ORTV7V, Clément  Corbic. Et de poursuivre : «L’objectif est de redorer l’image du tourisme dans cette région, mais aussi de mettre en exergue les efforts d’amélioration de la ligne ferroviaire, qui a été plus ou moins ternie suite au récent incident».

Ainsi, le guide touristique Fianarantsoa – Côte Est fera découvrir les trésors cachés de la ligne ferroviaire, depuis Fianarantsoa jusqu’à Mananjary, Manakara et Vohipeno, en passant par Ambalavao ou encore Ranomafana.

Avant d’être une attraction touristique, la ligne FCE, opérationnelle depuis avril 1936, était principalement destinée à écouler la production agricole depuis Fianarantsoa jusqu’au port de Manakara. Sur les 168 km de la ligne FCE, sont construits 67 ponts. 48 tunnels y sont creusés dont le plus long de Madagascar qui est composé de 8 galeries sur plus de 1.071 m.

Riana R.

 

 

 

News Mada19 partages

Midangana ny vidim-piainana: mihoatra ny 2.000 Ar indray ny kilaon’ny vary

Tonga ny maitsoahitra! Miditra amin’ny vanim-potoana maina isika, mihena ny vary eny an-tsena ka mihalafo. Nanomboka ny herinandro lasa teo, tafakatra 2.100 Ar ny kilaon’ny vary gasy sy ny makalioka , izany hoe 600 Ar ny kapoaka raha mbola 500 Ar (1.800 Ar/kg) teo aloha. Manodidina ny 1.800 Ar hatramin’ny 2.000 Ar kosa ny vary gasy sasany (tsipala, dista, …), ny vary afarana avy any ivelany (stock). “Tsy maintsy mbola hisondrotra ireo”, hoy ny mpivarotra an-tsinjarany nanontaniana.

Endriky ny fisondrotry ny vidim-piainana ireo, ary azo tarafina amin’ny fidangan’ny vidim-piainana, miainga amin’ny vidin-tsolika, misondrotra isam-bolana. Niakatra ho 500 Ar sy 600 Ar ny saran-dalan’ny taxi-be eto an-dRenivohitra sy ny manodidina.

Manampy ireo, nisondrotra avokoa ny fitaovana sy ny kojakojam-pianarana amin’izao vanim-potoana fanomanana ny fidiran’ny mpianatra izao.

Manodidina ny 7% ny salanisan’ny fisondrony raha ny kajin’ny mpahay toekarena sy ny tompon’andraiki-panjakana, araka ny tetibolam- panjakana 2018. Tsy araka izany anefa ny zava-misy iainan’ny isan-tokantrano.

Njaka A.

News Mada19 partages

Ceni: « Mbola tsy ampy iray tapitrisa dolara ny fanatanterahana ny fifidianana »

« Mbola misy kely ihany ny tsy ampy. Nefa tsy mahasakana antsika handroso izay zavatra izay. Eo amin’ny iray tapitrisa dolara eo, angamba, no mety hoe tsy ho ampy ao anatin’izay fanatanterahana ny fifidianana izay. Nefa mandroso isika. Ho vita ny fifidianana, fa aza manana fanahiana isika. »

Io ny nambaran’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, teny Nanisana, omaly,  taorian’ny fanaovan-tsonia ny fanomezan’ny masoivoho alemaina miasa sy monina eto Madagasikara, Sem Harald Gehrig, sy ny solontena maharitry ny Pnud ny vola fanampiana ny kitapom-bola hanatanterahana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, ny 7 novambra.

Vola 500 000 euros no natolotry ny fanjakana alemaina tamin’ny alalan’ny masoivohony. Harotsaka mivantana ao anatin’ny vola amin’ny fanatanterahana ny fifidianana eto Madagasikara na ny Soutien au cycle électoral à Madagascar (Sacem) izany.

Ao anatin’izany ny vola avy any amin’ny vondrona iraisam-pirenena sy ny fanjakana malagasy; avy eo, maka fotsiny izay ilaina ny Ceni.

Arahi-maso ny fampiasam-bolan’ireo kandidà

« Efa voasoritra sy voafaritra ao anatin’ny lalàna izany zavatra rehetra izany, ary tokony ho eo ambanin’ny lalàna avokoa isika rehetra. Noho izany, tokony harahina izay voasoritra ao anatin’ny lalàna », hoy ny filohan’ny Ceni momba ireo kandidà mandika lalàna amin’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana sy ny amin’ny fampiasam-bola ataon’izy ireo. Efa misy ny vaomiera manara-maso azy ireo amin’izao.

Mampihatra amin’izay tandrify azy amin’izany ny Ceni. « Ho hitantsika eo ny trangan-javatra hisy eo anatrehan’izay zavatra izay », hoy izy. Efa misy vaomiera natsangana manokana ny amin’izay, fa tsy ny Ceni no miandraikitra an’izay: fanaraha-maso ny vola ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra izany.

R. Nd.

News Mada18 partages

Mondiaux de pétanque: taratra tire Madagascar vers le sommet

Personne n’est dupe ! Taratra Rakotoninosy a survolé la finale du tir de précision du Championnat du monde de Desbiens au Canada face au Français Dylan Rocher. Malheureusement, les arbitres en ont décidé autrement.

L’honneur est sauf pour la pétanque malgache aux Mondiaux de pétanque ! Après un parcours phénoménal, Taratra Rakotoninosy a remporté l’unique médaille malgache de la compétition en terminant le concours de tir de précision au deuxième rang.

Un résultat qui reflète mal le déroulement de la finale entre le Malgache et le futur vainqueur. Pour cause, durant le concours, Taratra s’est vu refuser successivement deux tirs sur le cochonnet. La finale a pourtant été diffusée en direct par les organisateurs et les deux tirs n’ont vu aucune contestation, tellement ils étaient précis.

Mais, on ne sait par quelle magie, les arbitres ont invalidé les deux tirs de précision alors qu’ils ont permis à Taratra un ascendant sur son adversaire. Une décision incompréhensible qui vient plomber le moral du Malgache, qui après avoir concédé la première manche a dominé les 2e et 3e manches avant de replonger lors des deux derniers concours.

Au final, Taratra Rakotoninosy s’est incliné par 47 points à 57 pour le nouveau champion du monde et rate ainsi une occasion d’enrichir le palmarès de la Grande île dans cette épreuve qui a consacré Carlos Rakotoarivelo en 2007.

Naisa

 

Résultats de Taratra :

-9e rang lors des éliminatoires (41 points)

-1er au repêchage (41 points)

-1/4 de finale : Madagascar-Thaïlande (45-30)

-1/2 finale : Madagascar-Maroc (47-36)

-Finale : France-Madagascar (57-47)

News Mada10 partages

Bakalorea: tsy nisy olana ny fizotry ny andro voalohany

Nanomboka omaly tamin’ny taranja filozofia ny fanadinana bakalorea, ho an’ny sampana teknika, afaka nisafidy tamin’ny laza adina telo ny mpiadina:  ny siansa sy ny teknika, ny moraly sy ny politika ary ny filozofia sy ny fahamarinana. Niompana tamin’ny siansa sy ny teknika avokoa ny safidin’ny maro tamin’ireo mpiadina. Ho an’ny sokajy A sy ny C ary D, tsy nahasarika ny mpiadina loatra ny famakafakana lahatsoratra nosotaran’i Nicolas Machiavel, Le prince, milaza ny fahamarinana sy ny fihetsiky ny mpitondra. Misongadina amin’ny ampahan-dahatsoratra fa tsy manaja loatra ny teny nomeny ny mpitondra ankehitriny.

Niatrika ny taranja tenim-pirenena vahiny ny mpiadina ny tapany hariva.

Tamin’ny ankapobeny, nizotra tsara ny fanadinana tamin’ny foibem-panadinana samihafa ankoatra ireo maromaro tsy tonga noho ny antony samihafa. Nanambara ny tomponandraikitra ao ny minisiteran’ny Fampianarana ambony, Razafimahatratra Dieudonné, fa mbola afaka miatrika ny taranja rehetra ambiny ny mpiadina fa kosa 0 ny naotiny ho an’ny taranja tsy natrehiny.  Ho an’ny taranja fanatanjahantena, afaka miatrika ny adina an-tsoratra ireo tsy nanao ny teny an-kianja fa tokony hiaraka amin’ny fahazoan-dalana avy amin’ny mpiandraikitra. Efa nampitomboana koa ny isan’ny laza adina an-tsoratra, hatao ny zoma ho avy izao.

Ho an’ny foibem-panadinana lycee Ampefiloha, 2 676 ny isan’ny mpiadina tonga nanatrika ny bakalorea, 150 tsy niatrika raha 2 805 ny mpiadina nisoratra anarana, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny foibem-panadinana, Razanadranaivo Dinamalala. Anisan’ny foibe notsidihin’ny tomponandraikitry ny minisitera ny teny Ampefiloha, Saint Michel Amparibe, Institut Aceem Manakambahiny.

Ny Mathématique sy ny Malagasy no taranja roa hotontosaina, anio tontolo andro. Anisan’ny taranja mampatahotra ny mpiadina ny Mathématique.

Vonjy A.

News Mada7 partages

Faritra Atsimo Atsinanana: 14 % sisa ny vokatra kafe, tsy misy intsony ny fanondranana

Manana ny mampiavaka azy ny faritra Atsimo Atsinanana amin’ireo vokatra fanondrana : ny kafe,ny jirofo,ny poavra. Raha ny kafe, ohatra, tsy mitsahatra mihen-danja ny vokatra ary efa hatry ny ela tsy misy intsony ny fanondranana mankany ivelany avy amin’iny faritra iny.

Manana ny fari-piadidiany ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana any amin’ny faritra Atsimo Atsinanana, manao ezaka manatsara ireo vokatra any an-toerana, toy ny jirofo, ny poavra, ary ny kafe. Momba ny kafe manokana, 45.000 t ny vokatra manerana ny Nosy ka ny avy any Atsimo Atsinanana voalohany mpamokatra izany tany aloha, nanome 45 %. Amin’izao fotoana izao anefa, tsy misy afa-tsy 14 % sisa ny avy amin’io faritra io. Raha mbola nahita 6.297 t, ny taona 2016, 1.715 t izany, ny taona 2017.

Miha antitra ny fototra kafe ka betsaka ny mpamboly tsy miraharaha intsony, mivadika any amin’ny zavatra hafa, toy ny voly fary hanaovana toaka gasy mampidi-bola haingana. Lany amin’ny tsena eto an-toerana avokoa sady tsara vidy izay vokatra kely sisa, koa tsy mampaninona ireo mpamboly ireo na tsy afaka manondrana intsony.

Ankoatra ny kalitao tsy manara-penitra ho an’ny tsena ivelany, ny seranan-tsambo ao Manakara mikatona hatry ny ela, ny lalana mampifandray ireo kaominina ratsy, ny tsy fahampian’ny fitaovana, ny tsy fisian’ny trano fitahirizam-bokatra fanamainana ny vokatra, tsy misy ny orinasa mpanodina ny vokatra,  ny tsena tsy mirindra. Sakana avokoa ireo ho an’ny mpamboly sy ny mpanangom-bokatra.

Ezahina ny mamelona ny lalam-pihariana

Manoloana izany, mitondra vahaolana ny fari-piadidian’ny minisitera any an-toerana, manentana ireo tantsaha sy mampiofana azy ireo amin’ny lafiny teknika. Misy ny mazoto mamelona ity lalam-pihariana ity sy vonona ny hanitatra izany. Afaka manome kalitao kafe tsara (karazana Robusta) ny faritra Atsimo Atsinanana noho ny toe-tany sy ny toetr’andro any an-toerana. Mbola malalaka rahateo ny tany ary ahitana karazana mpamboly mitrandraka velaran-tany goavana hatramin’ny 262 ha (95 ha efa voavoly).

Fidiram-bola ho an’ny tantsaha sy ny kaominina ny kafe, koa ezaka ataon’ny fari-piadidian’ny minisitera any Atsimo Atsinanana, ankehitriny, ny mametraka rafitra ara-dalàna ho an’io fihariana io; Manamafy amin’ny tantsaha ny fifehezana teknika sy ny fampivondronana azy ireo ao anatin’ny fikambanana na kaoperativa hahitana famatsiam-bola sy fampitaovana.

 

R.Mathieu

News Mada7 partages

Angovo avy amin’ny masoandro: niampy efatra ny vehivavy voaofana 

Niverina an-tanindrazana ny alahady lasa teo ireo renim-pianakaviana efatra rehefa avy niofana tany India, ny volana marsa lasa teo. Naharitra enim-bolana ny fiofanana momba ny angovo azo avy amin’ny herin’ny masoandro natrehan’izy ireo tany Tilonia. Voasafidy mialoha tany amin’ny toerana niaviany avy izy ireo hanao ny fiofanana. Tao amin’ny Barefoot college no nandray ny mpiofana izay tsy nandia fianarana na koa nianatra ihany fa tsy nahatody lavitra ny ankamaroany. Momba ny teknolojian’ny angovo avy amin’ny herin’ny masoandro no votoatin’ny fiofanana tany. Hatramin’ny niatombohan’ny tetikasa, 27 ny vehivavy malagasy voaofana niaraka amin’ny fanohanan’ny Madagascar National Parks sy ny WWF.

Vokatry ny fiofanana, efa misitraka herinaratra ny tokantrano 1400 fampiharana ny fiofanana azo tany India. Hitondra ny fahaizana norantovina tany Tilonia i Miariline avy ao amin’ny fokontany Ambararata, kaominina Belo Tsiribihina, avy any distrikan’I Betioky Atsimo kosa, ry Modestine, Marinasy ary Marie. Tokantrano 400 no hahazo tombontsoa ka hahazo herinaratra avy amin’ny herin’ny masoandro ao amin’ny tanàna niaviany avy.

Ho fanohizana ny asa, hisokatra ny taona 2019 eto amintsika ny kolejy Barefoot miaraka amin’ny minisitera misahana ny angovo.

Vonjy A.

 

Midi Madagasikara7 partages

Campagne électorale : aborder les questions préoccupantes du moment

Insécurité généralisée, danger sur les routes, vie quotidienne de plus précaire, les problèmes auxquels sont confrontés les Malgaches actuellement sont graves. Les candidats à l’élection présidentielle sont obligés d’y apporter des réponses convaincantes bien avant le lancement officiel de la campagne électorale. Les électeurs ne veulent pas de promesses creuses faites pour attirer leur vote. La question de la crédibilité de ceux qui veulent leur suffrage est posée et elle devrait forcer ces derniers à trouver des solutions réalistes pour sortir de cette situation intenable.

Campagne électorale : aborder les questions préoccupantes du moment

Les candidats à l’élection présidentielle veulent tous faire sortir le pays dans l’impasse où il se trouve en ce moment. Ceux qui ont fait leur précampagne bien avant leurs concurrents ont parlé de leur projet ambitieux, censé développer le pays rapidement. Il n’y est question que croissance rapide et de conditions de vie meilleures. La communication était bien faite, mais elle ne peut masquer la réalité que les Malgaches affrontent quotidiennement. Les problèmes sont immenses et ils ne peuvent pas être effleurés dans un discours de propagande. Les titres des quotidiens ont tôt fait de faire sentir la gravité de la situation. C’est une reconsidération de tous les aspects du problème qui doit être faite. Elle doit figurer en bonne place dans les thèmes abordés par les candidats lors de leurs interventions. A un peu moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, il est plus que temps de se préoccuper sérieusement de cette triste réalité que vivent les Malgaches. On ne peut certes pas éradiquer tous ces maux tout de suite, mais au moins engager un débat de fond et à tout le moins, proposer des pistes pour rassurer les citoyens. Le sujet est préoccupant et il doit être abordé.

Patrice RABE

News Mada6 partages

Musee quai branly: Ode à l’art contemporain malgache

Ce jour s’ouvrira au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, à Paris l’exposition fraîchement intitulée «Madagascar, arts de la Grande île».

Trois grands points constituent l’ossature de cette exposition, à savoir Madagascar dans l’espace et dans le temps, à l’art du monde des vivants régi par le vintana, le zodiaque malgache  et enfin  le rapport entre les mondes invisibles et parallèles et le monde des morts.

«350 pièces ont été sélectionnées pour l’exposition de par leurs forts intérêts historiques, esthétiques et ethnologiques. Elles couvrent les époques anciennes jusqu’à la période contemporaine. A travers ces chefs d’œuvre, pièces emblématiques et documents rares, le visiteur accède aux nombreuses facettes d’un art, d’une histoire et d’une culture qui demeurent très largement méconnues», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

News Mada5 partages

Tsipy kanetibe: niangaran’ny mpitsara i Taratra

Resin’ilay Frantsay, Dylan Rocher, teo amin’ny famaranana tamin’ny «tir de précision», i Taratra, nandritra ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany «Mondiaux 2018», taranja tsipy kanetibe. Fihaonana, notanterahina,  ny alahady lasa teo, tany Desbiens faritra avaratr’i Kanadà. Niharihary ny fitongilanan’ny mpitsara, nanditra ity fifaninanana ity satria, tifitra indroa misesy nataon’i Taratra no nolavina ka nanomezana isa 0 azy. Nambaran’ilay mpitsara fa miala aloha ao anaty faritra hanipazana ny kanetibe, i Taratra. Tetsy ankilany, nomena vahana, i Dylan Rocher ka natao mihitsy izay nahazoany isa, ambony mihoatra amin’i Taratra.

Vokany, resy tamin’ny isa, 57 no ho 47, ny solotena malagasy. Raha tsiahivina, lavon’i Taratra teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny isa, 53 no ho 32, ilay Maraokanina, Hicham Boulassal. Ilay Italianina, Diego Rizzi kosa no resin’i Dylan Rocher, tamin’ny isa, 55 no ho 38.

Voahosotra ho tompondaka eran-tany, ho an’olon-telo miaraka kosa ny ekipa frantsay, rehefa nanilika an’i Maraoka, tamin’ny isa, 13 no ho 7.

 

Tompondaka

 

Midi Madagasikara5 partages

Football-CAN 2018 : Madagascar – Guinée Equatoriale le mardi 16 octobre

La préparation pour les deux matches des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), opposant Madagascar à la Guinée Equatoriale, bat son plein. Un défi à relever pour le camp malgache qui va, pour la première fois, programmé une rencontre pour le mardi 16 octobre, alors que le match aller se tiendra dans la nouvelle capitale guinéenne, Dijbloho, le 13 octobre.

Les Barea auront à faire à deux problèmes, dont le premier est de rallier Tana dans les meilleurs délais car il reste trois jours avant le match retour. Le second est bien entendu ce match de mardi, inhabituel pour le public, et surtout un jour ouvrable ; sauf peut-être si le président de la République ad interim, Rivo Rakotovao, qui connaît bien le milieu du football, arrive à trouver un consensus en libérant les employés pour une demi-journée, car après les incidents du match Madagascar – Sénégal, il serait préférable d’ouvrir les portes à 9h.

Six touchers. L’enjeu en vaut la chandelle car les Barea jouent leur qualification à la CAN 2019 sur ces deux rencontres. Il faut et il suffit qu’ils parviennent à battre, par deux fois, les Guinéens et l’affaire est dans le sac.

Et de l’avis de plusieurs supporters, cette mission est bien à la portée des Malgaches. Les langues se délient après l’euphorie de ce match nul contre le Sénégal, et certains pensent qu’on aurait même pu battre ces Lions de la Téranga ; pour peu que l’entraîneur Nicolas Dupuis ait eu le courage de sortir son capitaine Faneva Ima Andriantsima, qui n’était plus dans le coup comme l’attestent les six ballons qu’il a réussi à toucher au cours de la première mi-temps. Et quand on sait que dans la même période, Madagascar avait 64% de possession de balle, ces statistiques n’ont fait qu’aggraver le cas de Faneva Ima.

Et dans ce cas de figure, l’option Njiva ou Carolus en pointe et Zotsara – qui nous a fait défaut contre le Sénégal – de nouveau en meneur, aurait été mieux que d’insister sur un Faneva Ima encore victime d’un manque de temps de jeu quand il occupait les bancs havrais.

Raveloson et Ajorque. La fébrilité de Thomas Fontaine dans la charnière centrale se trouvait aussi au centre des discussions, tout comme William Gros laissé sur les bancs. Et pourtant, il est aujourd’hui évident que les Barea ont besoin d’un attaquant axial.

On se demande d’ailleurs pourquoi le staff malgache ne s’intéresse pas au buteur de Troyes, Ryan Raveloson, qui a marqué vendredi dernier contre Niort. Le fils de Pierre Kely se trouve aujourd’hui dans une forme étincelante et on comprend s’il a des visées en Equipe de France, comme le rapporte Nicolas Dupuis.

Mais la thèse ne tient plus debout car il n’a aucune chance dans le groupe français actuel, alors que la perspective de disputer une CAN servirait mieux ses intérêts, pour peu qu’il ambitionne d’atterrir dans un grand d’Europe.

La même remarque peut s’appliquer à l’attaquant strasbourgeois Ludovic Ajorque, qui a du sang malgache et qui – comme Métanire et Fontaine – est né à La Réunion, plus exactement à Saint-Denis.

A 24 ans, ce géant de 1,97m peut constituer l’arme principale des Barea durant la CAN 2019. Et si cet authentique gaucher a envie de vivre cette aventure avec un grand A, c’est maintenant ou jamais. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Prix de l’innovation pour l’Afrique : Un ingénieur malgaches parmi les nominés

African Innovation Foundation (AIF) annonce les dix nominés pour le montant de 185.000 Dollars US du prestigieux Prix de l’Innovation pour l’Afrique 2018. Parmi lesquels, un ingénieur agronome malgache, en la personne de Juslain Nomenjanahary Raharinaivo, a été nominé. Il prône la production de germoir biodégradable permettant d’améliorer la productivité rizicole.  Notons qu’il compte plus de 3 000 candidats représentant   52 pays qui ont participé à ce concours pour cette année.  Notons que le riz est un aliment de base dans de nombreux pays africains et occupe une place de choix dans le régime alimentaire. Avec des besoins de plus en plus croissants en riz, les producteurs africains peinent à satisfaire la demande locale. Les germoirs biodégradables sont faits à base de papiers recyclés et permettent aux producteurs de repiquer des jeunes plants en mottes, déjà enrichis en semences. Les germoirs peuvent également être utilisés avec des machines repiqueuses. En réduisant considérablement le temps de repiquage, cette innovation accroit la production en riz et permet aux riziculteurs d’accroitre les surfaces cultivées. Cela a été déjà prouvé dans de nombreux sites de l’île.

Recueillis par Navalona R.

News Mada3 partages

Tenue des élections: échec des manœuvres dilatoires

Les différentes manœuvres visant à saper le processus électoral n’ont pas réussi et les chemins vers des élections apaisées se dessinent.  Gare à ceux qui n’ont pas réussi à saisir le train en marche.

«Sur le processus électoral tel qu’il se présente actuellement, je tiens à exprimer mon soulagement sur le fait que les tentatives de plusieurs côtés d’entraver et de freiner les élections n’ont pas réussi. Les élections sont inclusives dans le bon sens du terme».  Ces mots sont d’Harald Gehrig, ambassadeur d’Allemagne, hier, lors de la cérémonie de signature de l’accord de financement entre son pays et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) pour le fonds commun du projet Sacem.

A travers cette prise de position, le diplomate allemand exprime la volonté des partenaires internationaux d’aller de l’avant pour concrétiser les élections pour cette année. Et ce, contrairement à certains acteurs politiques qui sont, paradoxalement, à la fois candidats et contre la tenue des scrutins pour cette année, notamment l’ancien Chef de l’Etat Didier Ratsiraka ou encore Tabera Randriamanantsoa et consorts. D’autres ont d’ailleurs fait montre de réticence avant de finalement démissionner pour que le processus électoral suive son cours. «La Constitution a été respectée (…)», a renchéri le diplomate allemand à ce propos.

Attentifs

Quoi qu’il en soit, le fait que les partenaires internationaux restent attentifs  à ce processus constitue un bon signe pour l’avancement des travaux de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).  A ce titre, l’accord de financement signé hier s’élève à 500.000 euros. «Des élections réussies permettront qu’un développement économique inclusif au profit des couches les plus précaires puisse vraiment décoller, peut être pour la première fois en 60 ans», a fait savoir l’ambassadeur d’Allemagne. Pour sa part, le Représentant résident du Pnud, Violette Kakyomya, a souligné que, «Cette mobilisation est la preuve que toutes les parties prenantes doivent désormais concentrer leurs efforts sur la mobilisation des citoyens aux urnes et la promotion d’un climat de paix».

Pour rappel, en début septembre, la Corée du Sud a aussi officialisé sa participation au Fonds commun du Sacem à hauteur de 100.000 USD, «Pour l’organisation d’élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives».  «La Corée croit fermement en la démocratie, et en ses valeurs essentielles. De ce point de vue, nous avons l’honneur de pouvoir contribuer à la réalisation du programme de soutien au Sacem, qui joue un rôle clé dans l’appui à la réussite de l’élection présidentielle malgache de 2018. Nous réaffirmons, à cette occasion, notre engagement à poursuivre notre soutien au projet Sacem, en vue d’atteindre l’objectif commun, qui consiste à faire en sorte que l’élection présidentielle malgache 2018 soit transparente, crédible et inclusive»,  avait affirmé l’ambassadeur de la République de Corée du Sud à Madagascar, Lim Sang-Woo, à cette occasion.

Rakoto

 

News Mada3 partages

Exposition sur Madagascar: Rajoelina répond présent

En déplacement à Paris, l’ancien homme fort de la Transition, Andry Rajoelina, a assisté hier à l’ouverture de l’exposition consacrée à Madagascar au Musée du Quai Branly Jacques Chirac à Paris. Une initiative louée par les Malgaches présents sur place. En effet, c’est la première fois depuis 1946 qu’une exposition consacrée aux arts de la Grande île est organisée dans ce Musée. Plus de 350 pièces sélectionnées concernant entre autres, l’histoire, l’esthétique, l’ethnologie, l’architecture domestique, la sculpture Zafimaniry, les instruments de musique, les coiffes et les chapeaux, les textiles malgaches, et même les «moara» et les amulettes du Sud de la Grande île y sont exposés du 18 septembre au 1er janvier 2019. L’on y voit aussi une expo photo sur les œuvres de Pierrot Men et la diffusion de différents documentaires sur le «Famadihana» et les us et coutumes malgaches. D’après les organisateurs, cette exposition est organisée en collaboration avec des musées internationaux et des collecteurs privés venant du monde entier.

Recueillis par Rakoto

 

News Mada3 partages

Kaominina Sakaomadinika -Tsaratanana: ireo miaramila indray no mampihorohoro

Mikorontana tanteraka ny fiahiana ny fandriampahalemana any Sakaomadinika-Tsaratanàna. Tsy fantatra intsony izay tena mpanao ratsy sy mpiaro ny vahoaka. Mijoro vavolombelona ny lehilahy iray fa mamoa-doza ny miaramila any an-toerana. 

Teo aloha, nampandositra ny sefo fokontany ao Tsinjorana, kaominina Sakaomadinika disitrikan’ i Tsaratanana faritra Betsiboka, ny fampihorohoroan’ny dahalo sy ny zandary. Amin’izao fotoana izao kosa, ny miaramila natao hampandry fahalemana indray no lasa biby atahoran’ny fokonolona noho izy ireo sahy maka an-keriny izay olona mijoro sy vonona hiady hanohitra ny asan-dahalo. Entin’izy ireo any amin’ny toby izay azo ka ampijaliana.

Izany ny nahazo an-dRandriamizara Dorand, ny 9 septambra asa teo. « Ny volana mey teo, nalaina an-keriny tao am-balako ny ombiko sisa tavela, miisa 14 ary norahonana ho faty aho fa hoe efa lany ny ombiko ka ny aiko indray no hanaraka…Tsy niandry ela fa nanara-dia ireo dahalo, avy hatrany, ny fokonolona. Maty voatifitry ny dahalo anefa ny roa tamin’ ireo mpanara-dia, hany ka tsy afa-nanohy intsony ny fokonolona » hoy Randriamizara Dorand. Nohamafisiny tamin’ny resaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazety, ny alahady teo tany Toamasina, fa ny 9 septambra teo tokony ho tamin’ny 12 ora alina, nalaina miaramila, tsy latsaky 20 isa, tao an-tokantranony izy ary nentina tao amin’ ny tranon-tsekoly  tao an-toerana ihany ary nampijaliana, izay tsy zakany sy nanaovana famotorana tsy mitombina, araka ny filazany. Fantatra fa nifindra any Toamasina i Dorand, nandositra ny tanànany noho ny zava-nanjo azy.

Nitohy hatrany ny fanazavany. Nisy ireny olona mahay manao ody bala ireny, avy any Mandoto-Antsirabe, manana taratasy ara-dalana ary tena mahomby amin’ny ady amin’ny dahalo. Tonga tao Sakaomadinika izy ireo ary nampiantranoan-dRandriamizara Dorand, nahazo fandrahonana, noho izy nila fanampiana vokatr’izany, araka ny nambarany.

Nisy namadika ho resaka hafa, toy ny hoe nandray dahalo, anefa izany ary izay no nisamboran’ny tafika an’i Dorand, araka ny nambaran’ito farany hatrany. Na izany aza, noafahan’ny kaomandan’ny borigady sy ny ben’ny tanàna any an-toerana izy, noho ny tsy fisian’ny porofo amin’ny fiampangana azy. Tsy niombon-kevitra ny zandary sy ny tafika teo.

Tafika mampihorohoroRaha nanontaniana Randriamizara Dorand, nilaza izy fa tsy misy miaramila any Sakaomadinika fa avy any Antanimenambaka – Andilamena no tonga ao an-toerana. “Tsy maka hevitra amin’ny sefo fokontany sy ny ben’ny tanàna, na koa amin’ny kaomandan’ny borigady izy ireo fa avy hatrany dia misambotra olona, amin’ny misasakalina ary tsy misy taratasy avy amin’ny fitsarana. Tsy vitan’izany fa midaroka sy mampihorohoro ny olona”, hoy hatrany i Dorand.

Nohamafisin’ny vavolombelona iray fa manoloana ny trangan-javatra misy any an-tanàna efa tery lalana ny dahalo, satria lasa manana ody bala ny mponina. Noho izany, heverin’ireto farany fa misy ny firaisana tsikombakomba eo amin’ny dahalo sy ireo tafika mba tsy hahatamana ireo olona mahay manao fanafody bala, avy any Mandoto.

Sajo

News Mada3 partages

Baccalauréat: une seconde chance pour les absents

La première journée des épreuves du baccalauréat n’a connu aucun incident majeur. Certains candidats ont manqué aux épreuves pour différentes raisons. Mais, ils peuvent encore se rattraper en s’assurant qu’ils obtiennent de bonnes notes sur les restes des épreuves.

Tous les candidats pourront passer les restes des épreuves, même ceux qui n’étaient pas présents hier. «Il n’y aura pas de notes éliminatoires cette fois», a fait savoir le  directeur de l’Enseignement supérieur public et privé, Dieudonné Razafimahatratra, hier. C’était à l’occasion d’une visite de Centres d’examen du baccalauréat dans la capitale, faite par l’équipe du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), la direction des examens nationaux d’Antananarivo et l’Université d’Antananarivo. «Les absents pourront passer les autres épreuves, mais leurs notes sur les matières qu’ils ont ratées seront pointées zéro. Afin de réussir, ils devront obtenir des bonnes notes sur les restes des matières», a soutenu notre source.

Les quelques candidats absents durant la journée d’hier peuvent ainsi saisir cette opportunité pour sauver leur année scolaire. «Ces derniers ont été au nombre de 150 sur les 2.805 inscrits au Centre d’examen Lycée Moderne Ampefiloha (LMA) à avoir manqué à l’appel, dont le doyen des candidats au bac, âgé de 75 ans, dans la direction de l’examen national d’Antananarivo», a informé le chef du Centre, Dinamalala Razanadranaivo. LMA figure en effet parmi les Centres d’examen visités par l’équipe des entités responsables de l’examen,  mis à part Saint-Michel Amparibe, l’Institut Aceem Manakambahiny ou encore le Lycée technique commercial (LTC) Ampefiloha.  Au Centre Lycée Jean Joseph Rabearivelo, 47 des 9.571 candidats ont été absents. Et un autre candidat a dû être évacué d’urgence à l’hôpital suite à un soudain malaise.

Epreuves théoriques d’EPS

En outre, les responsables ont annoncé que les quelque millier de candidats qui n’ont pas passé leurs Epreuves pratiques d’éducation physique et sportives (EPS), auront encore l’opportunité de sauver leurs notes. Ils sont appelés à honorer les épreuves théoriques d’EPS de vendredi, munis de l’autorisation des responsables. D’après ces derniers, «les types de sujet à traiter lors des épreuves théoriques ont été multipliés».

A titre de rappel, 184.708 candidats sont inscrits à cette session du baccalauréat, qui prendra fin jeudi pour les candidats de l’enseignement général, mais qui va se poursuivre durant la semaine du 24 septembre pour ceux de l’enseignement technique. Les deux premières épreuves ont été moins difficiles pour certains candidats de la capitale, si d’autres ont déjà eu le moral au plus bas après l’épreuve de Philosophie.

Fahranarison

Midi Madagasikara3 partages

Us et coutume : Une date nationale du Nouvel An malgache fixée

L’érection de la pierre symbolique de l’unité malgache a marqué le 14 septembre à Fianarantsoa. (crédit : Eris Rabedaoro)

Enfin, une date commune a été trouvée pour la célébration du Nouvel an malgache qui sera le 22 septembre par les hauts dignitaires royaux et traditionnels des 22 groupes humains malgaches. Cela signifie une énorme avancée culturelle.

Le 22 septembre a été déclaré par les très hauts dignitaires et ainés des 22 groupes humains de Madagascar comme étant la date de la célébration du Nouvel an malgache, vendredi à Fianarantsoa. Selon Eris Rabedaoro, Secrétaire général Malagasy Mampiray Firenena ou MAMAFI, cette date est basée sur le calendrier cultural. « Chez tous les groupes humains malgaches, la date du printemps austral correspond à ce mois ». En effet, cette période annonce le début de la saison culturale. Ainsi, se souhaiter prospérité et bénédiction est sacré.

Cela fait maintenant un an que les chercheurs et les gardiens des traditions malgaches cogitent pour sortir cette date commune. Depuis une dizaine d’années, quand le Nouvel an malgache a commencé à être « re-popularisé », plusieurs lignées se targuaient d’avoir la date véridique. Ce qui a causé des questionnements auprès des simples citoyens. Ces scissions freinaient également l’adhésion de ces derniers à cette fête qui devrait être celle de tout un pays. Dès lors, trouver une date commune a été crucial.

Unité avant tout. « L’objectif est surtout d’asseoir l’unité malgache. Cela va au-delà d’une simple célébration de Nouvel an, qui est, il va sans dire d’une très grande importance », ajoute Eris Rabedaoro. Pour une fois qu’une fête commune à tous les malgaches et inscrite dans ses gênes culturelles voit le jour. Cependant, cela n’empêche pas à chaque lignée royale de célébrer les leurs. A Madagascar, il y aurait pas moins de cinq dates de nouvel an, à faire perdre la tête à un astrophysicien. Le premier pas a été donc franchi, la ville de Toamasina accueillera les festivités en 2019.

En parallèle, une commission « qui a pour mission d’écrire la véritable histoire de Madagascar, pas celle truquée, politisée qui circule dans les écoles et les universités » sera mise en place. Pour garantir cette unité nationale, un cercle dénommé « Très Haut Cercle des Conseillers Suprêmes », dans lequel se trouvent les dignitaires royaux et les ainés, a aussi été érigé. « Cela mettra, selon nos estimations, sept ans pour que tous les Malgaches s’approprient cette date », conclut Eris Rabedaoro. Une première étape a été ainsi franchie, la deuxième sera d’intégrer cette date de célébration dans les jours fériés.

Maminirina Rado

News Mada2 partages

Gestion des aires protegées: l’adaptation au changement climatique au cœur des réflexions

Les gestionnaires des aires protégées malgaches se mobilisent face au changement climatique. Depuis le mois de mai, ils ont été une soixantaine à avoir pris le temps de réfléchir ensemble sur des solutions durables pour intégrer l’adaptation au changement climatique dans la gestion de leurs forêts.

Ils, ce sont les femmes et les hommes qui gèrent au quotidien les quelque 5,6 millions d’hectares d’aires protégées terrestres de Madagascar. Cela montre l’ampleur de cette initiative menée par Wildlife conservation society (WCS), l’ONG Fanamaby et appuyée par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Depuis le mois de mai jusqu’à ce mois de septembre, ces femmes et ces hommes ont suivi les formations dispensées par le forum des professionnels de la gestion des aires protégées terrestres à Madagascar (Lafa), apprend-on de WWF Madagascar. Cela, afin d’élaborer conjointement des solutions à adopter face aux pressions sur leurs forêts et d’améliorer ensemble leurs capacités de gestion en termes de leadership et de changement climatique. Des représentants des Directions régionales en charge des forêts et de la Direction du système des aires protégées de Madagascar les ont accompagnés.

Les trois sessions de formation ont identifié les menaces liées au changement climatique pour leurs aires protégées. «Les effets sont visibles et se ressentent dans les aires protégées. Les communautés locales dans les zones périphériques sont affectées, les précipitations diminuent et affectent leur culture de café», a indiqué Charles Andrimanary, directeur de la réserve intégrale de Tsaratanàna, au nord de Madagascar. «Il est donc crucial d’intégrer le changement climatique dans la gestion des aires protégées», a-t-il ajouté.

Un réseau de gestionnaires d’aires protégées

Le forum Lafa, mis en place officiellement en décembre 2017, regroupe les personnes dont le travail quotidien contribue à la gestion d’une ou de plusieurs aires protégées terrestres. Il est né de plusieurs discussions des acteurs œuvrant dans le domaine de la biodiversité à Madagascar et concrétisé avec l’appui de WCS et Fanamby. Les besoins de renforcement des compétences, les besoins de valorisation et de reconnaissance, les besoins d’échanges, de plus d’informations et de solidarité entre gestionnaires justifient, en l’occurrence, cette initiative.

Dans ses perspectives, Lafa ambitionne de devenir le réseau des personnes compétentes, professionnelles, disposant des informations et des gammes de solutions pratiques, qui s’entraident et contribuent à faire des aires protégées terrestres de Madagascar des lieux où la biodiversité et les écosystèmes sont conservés de manière à assurer leur durabilité en harmonie avec les communautés humaines.

Arh.

 

News Mada2 partages

Harena an-kibon’ny tany: fampiofanana ny varotra ivelany teto Toamasina

Natao amin’ny Oniversiten’i Toamasina, nandritra iny herinandro lasa iny, ny fiofanana mikasika ny varotra iraisam-pirenena amin’ny lafiny harena an-kibon’ny tany. Niisa 11 mianadahy izy ireo, miasa ao amin’ny fitantanam-paritry ny harena an-kibon’ny tany sy ny solika eto an-toerana. Niantoka ny fanatanterahana ny fiofanana ny tetikasa Ambatovy, misehatra rahateo amin’ny harena an-kibon’ny tany. Tanjona ny ahazoan’ny mpiasa malagasy traikefa bebe kokoa, sady hanatsarana ny vokatra tian-ko tratrarina.

Nohamafisin’ny talem-paritry ny harena an-kibon’ny tany eto Toamasina, i Amable André Benjamin, ny hisian’ny tsara fitantanana ahazoana vokatra manara-penitra eo amin’ny tsena iraisam-pirenena afaka mifaninana amin’ny vokatra hafa ataon’ny vahiny. Eo koa ny hananan’ny mpikirakira ity sehatra ity ny traikefa amin’ny alalan’ny fiofanana karakarain’Ambatovy toy izao.

Amin’ny maha fiofanana arakasa azy, nomena mari-pahalalana izy 11 mianadahy. Fantatra fa hitohy ity fiofanana ity ary ho sandaina diplaoma, ho an’ny mpiofana.

Sajo sy Njaka A.

Midi Madagasikara2 partages

Justice populaire : 152 morts en deux ans  

Rapport du bureau du Haut-commissariat aux Droits de l’Homme sur « Les Droits de l’Homme et la Pratique de la Justice Populaire à Madagascar.

Dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) a présenté, hier, un rapport sur les droits de l’homme et la pratique de la justice populaire à Madagascar.

Une pratique qui constitue une forme de justice privée illégitime en négation avec les principes et standards de l’État de Droit et des droits de l’homme. Ce rapport fait état de 108 cas de justice populaire ou vindicte populaire, c’est selon, engendrant 152 morts et 61 blessés.  Le choix de la thématique a été dicté par les proportions inquiétantes prises par la pratique dans le pays ces dernières années, et l’engagement du Système des Nations unies, dans le cadre du Projet « Consolidation de la paix », à appuyer le processus de la Réforme du Secteur de la Sécurité initié par le Gouvernement malagasy. Les violations des droits humains par le biais des actes de justice populaire sont en effet devenues courantes, banalisées et bien souvent impunies.

Démarche. Le rapport résulte d’une étude menée au niveau du pays par le HCDH, entre juillet 2016 et août 2018, et selon une démarche englobant observation, documentation et enquête. Il s’intéresse à l’identité des victimes ainsi qu’aux zones touchées par le phénomène, au modus operandi des auteurs, aux causes et conséquences du phénomène et à l’attitude des autorités vis-à-vis des actes de justice populaire. Ce rapport fait état de 108 cas de justice populaire, engendrant 152 morts et 61 blessés. Si la plupart des victimes sont constituées par des présumés criminels, y compris des femmes au nombre de quatre et deux enfants, les éléments des forces de l’ordre trois ne sont pas épargnés.

Plusieurs facteurs. Le rapport établit que la justice populaire est un phénomène multidimensionnel issu de la combinaison de plusieurs facteurs. Il y a tout d’abord la faiblesse de l’autorité de l’Etat et la fragilié économique engendrées par la longue crise socio- politique (de 2009 à 2013), et affectant ainsi les capacités d’action du système judiciaire et sécuritaire. En outre, le rapport explique comment la pratique de la justice populaire porte atteinte aux droits de l’homme notamment le droit à la vie, l’interdiction de la torture, le droit à un procès équitable, ainsi que le principe de présomption d’innocence. Le rapport fait également état des mesures prises par les autorités nationales, notamment le ministère de la Justice, ainsi que les partenaires nationaux et internationaux pour combattre la pratique de la justice populaire à Madagascar.

Constituant un outil essentiel pour renforcer la prévention et la lutte contre la justice populaire, le rapport fournit une série de recommandations adressées aux autorités nationales, à la société civile et à la communauté internationale.

Dominique R.

News Mada1 partages

Prévention contre la peste: le MEEF donne l’exemple

Le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) va observer deux journées d’assainissement cette année au sein de son département, les 21 septembre et 14 décembre. Il s’agit d’une réaction aux décisions prises lors du conseil du gouvernement du mois de juillet ainsi qu’à la communication verbale du ministère de la Santé publique demandant tous les secteurs et partenaires techniques et financiers de renforcer leurs activités de prévention contre la peste. «L’organisation de ces journées dans les lieux de travail devrait être impérative afin de promouvoir la propreté, l’assainissement interne et externe ainsi que d’avoir un comportement favorable à l’hygiène de vie», a noté, hier, le MEEF dans un communiqué.

Préservation de la couche d’ozone

Dans la même foulée, le MEEF a également célébré dimanche la journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone, le bouclier protecteur de la vie sur terre. Après avoir cité successivement les effets néfastes de l’appauvrissement de cette couche par l’infiltration des rayons ultraviolets, le MEEF a rappelé, dans son message consacré à cet événement, le thème de la célébration de cette année qu’est «Gardons la tête froide et poursuivons nos efforts».

Sera R.

 

News Mada1 partages

Foot-transfert: Témoignage accablant de Dax

Fosa Juniors est pris à son propre jeu ! Profitant du silence d’Arohasina Andriamirado, alias Dax, concernant son rocambolesque transfert vers Kaizer Chiefs, le club malgache a multiplié les sorties médiatiques pour défendre ses intérêts. Sauf qu’au lieu d’apaiser la tension, le club n’a fait que jeter de l’huile sur le feu.

En effet, contrairement aux précédentes déclarations d’Arno Steenkist et de son équipe face auxquelles il s’est montré moins éloquent, cette fois-ci, Dax est sorti de sa tanière pour faire entendre sa version des faits. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a lancé un pavé dans la mare.

Non seulement, le nouveau numéro 6 du Kaizer Chiefs a pointé du doigt les agissements de Fosa Juniors à son encontre mais il a également évoqué la situation précaire des joueurs malgaches.

«En réponse au dernier communiqué de Fosa Juniors sur sa page facebook, je voudrais mettre les points sur les i. Je n’ai jamais signé un contrat professionnel respectant le règlement de la Fifa, où que ce soit à Madagascar. De ce fait, je suis libre de m’engager dans le club sud-africain. D’ailleurs, je me suis débrouillé tout seul pour y parvenir. Et ce en dépit des problèmes que j’ai endurés, dont la confiscation de mon passeport par Fosa Juniors afin que je ne puisse pas partir, sans oublier, et non pas des moindres, l’établissement d’un faux contrat, avec une signature qui n’est pas la mienne, qu’ils ont envoyé à la Fifa et bien d’autres. Heureusement que la Fifa a tranché en ma faveur pour que je puisse poursuivre ma carrière convenablement», s’est-il exprimé.

Dans son communiqué en date du 14 septembre Fosa Juniors déclare que «Dax est toujours sous-contrat en bonne et due forme avec Fosa Juniors FC».

Naisa

Midi Madagasikara1 partages

Campagne électorale : Sondage d’opinion interdit par la loi

Les lois électorales posent des balises, mais elles restent insuffisantes pour protéger le véritable choix des électeurs.

La loi n°2018-008 pose une balise à toute velleilté de déstabilisation de l’opinion durant la période de propagande.

Au moins une disposition légale qui réduit les risques d’une crise postélectorale. L’article 118 de la Loi organique n° 2018-008 du 03 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums stipule : « Il est interdit, durant la campagne électorale ou référendaire officielle et pendant la période du silence électorale, la veille du jour du scrutin, de diffuser et de publier à travers les différents médias les résultats de sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques qui s’y rapportent. » Cette disposition légale met un frein à toute velléité d’influencer injustement le choix des électeurs au scrutin du 07 novembre. Force est de constater ces derniers temps que des partisans de candidats essaient de publier dans les réseaux sociaux des soi-disant résultats de sondage d’opinion. Aucun texte ne régit la publication dans les réseaux sociaux de ces résultats de sondage d’opinion. Elle est d’ailleurs exclue du champ d’application de l’article 118 de la Loi organique n°2018-008.

Irrégularités flagrantes. Malgré cette disposition légale interdisant la publication des résultats de sondages d’opinion durant la campagne électorale, force est de reconnaître que les lois électorales présentent des failles qui ne peuvent que favoriser des irrégularités dans lesquelles versent actuellement certains candidats à la course à la magistrature suprême du pays. Des pratiques malsaines sont constatées. Des candidats se permettent déjà de recourir à des géants panneaux d’affichage dans certains endroits de la ville d’Antananarivo. Ils rivalisent même les grandes sociétés commerciales qui louent des géants panneaux de publicité pour convaincre les clients à consommer leurs produits. Aux yeux des observateurs, ce sont des irrégularités pures et simples, mais à l’égard de la loi, ces pratiques ne sont pas interdites. La CENI reconnaît ce vide juridique, mais au moment où nous parlons, elle ne serait pas en mesure d’appréhender les risques qu’encourt l’élection du 07 novembre avec une loi électorale dont l’adoption, rappelons-le, était à l’origine d’une crise politique qui a contraint Hery Rajaonarimampianina de partager le pouvoir avec des entités politiques d’opposition par la mise en place d’un gouvernement de consensus.

Version promulguée. Pire, bon nombre de citoyens et d’électeurs n’ont pas encore vu le contenu de la version promulguée ou définitive de la Loi organique n°2018-008, suite à la décision n°15-HCC/D3 du 03 mai 2018. Dans cette décision, la Haute Cour Constitutionnelle a déclaré non conformes à la Constitution certaines dispositions de ladite loi organique. Le juge constitutionnel a par ailleurs ordonné que certaines phases doivent être extirpées du corps de la loi en question. N’ayant pas renvoyé au Parlement le projet de loi pour une nouvelle délibération, le président de la République l’a tout de suite promulgué. Mais, pourquoi cette version promulguée de la Loi organique n°2018-008 ne fait-elle pas l’objet d’une large diffusion (et non seulement dans le Journal officiel) si l’on veut organiser une élection transparente ?

R. Eugène

 

 

Madaplus.info0 partages

Incendie d’une voiture de la primature à Ivandry: des personnes arrêtées

Suite à l’incendie de la voiture ouvreuse du cortège de la primature par la foule, les personnes soupçonnées pour y avoir participé ont été arrêtées.
Cet accident défraye encore la chronique. Nonobstant le fait que le Premier ministre a demandé d’arrêter de créer une polémique. Rappelons que deux enfants ont été heurtés. En outre, le chauffeur a essayé de s’en fuir. C’est la cause de la colère de la foule, incitant certains à brûler la voiture. Mais ces derniers devront répondre de leurs actes. Les arrestations ont déjà commencé.
Madaplus.info0 partages

Les trois rendez-vous du Président de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar à Paris.

Après sa rencontre avec les étudiants de Sciences-Po, à l"amphi Boutmy, rue Saint Guillaume, le 13 septembre dernier, le Président de l'IEM a échangé avec la Diaspora, rue Traversière le 15 septembre et a clôturé sa visite à Paris, avenue Parmentier, le 18 septembre avec la Présentation de son livre "Par Amour de la Patrie."
L'intitulé de la conférence "L'expérience démocratique en Afrique" a fait naître une polémique sur le net.
Des critiques virulentes ont été émises aussi bien à l'encontre des organisateurs, l'ASPA, l'Association Sciences Po pour l'Afrique, et Newpolis, forum numérique international.
Le Président de l'ASPA, monsieur Barkaï Hamid Barkaï, lors de son discours inaugural, a tenu à préciser "que l'ASPA a une totale confiance dans le professionalisme de son modérateur, qui n'est autre que monsieur François de Labarre, grand reporter, en charge d'un magazine sur l'Afrique au sein de Paris Match et dans l'esprit critique de son public.
Cette invitation n'est ni une adhésion aux idées de l'ancien Président de la Hat, ni une amnésie sur les évènements de la transition, encore moins un soutien à sa campagne.
Cette rencontre est l'occasion d'interpeller l'intervenant sur les éventuelles forces et limites de ses idées et actions.
Les divergences d'idées sont tout à fait normales. Mais elles ne deviennent utiles que lorsqu'elles donnent lieu à des échanges profonds, constructifs, sincères, courtois et fermes.
Etre en mesure de réfléchir et de discuter sur tout, est le meilleur service qu'on peut rendre à la Démocratie. C'est pourquoi l'ASPA continuera à aménager des espaces de réflexion pour que nous puissions avoir une meilleure connaissance de notre continent, de nos prochains et de nous-mêmes"
Monsieur François de Labarre, modérateur de cette conférence, a souligné que l'objectif de celle-ci est de pouvoir échanger avec les étudiants de Sciences Po sur l'expérience du Président ANR sur le thème de la Démocratie en Afrique et non d'interférer sur les élections à Madagascar.
Il a ensuite posé une série de questions à monsieur le Président ANR, notamment sur sa première expérience démocratique en tant que Maire de la capitale, qui marque le début de son entrée en politique. Monsieur le Président Andry Rajoelina a souligné qu'il a fait le meilleur score à cette élection avec 70% de voix, mais qu'il n'a pas pu travailler comme il le souhaitait. Toutefois, il a parlé de sa grande réalisation, en tant que Maire, la Construction de l'Hôtel de Ville de Tananarive qui, incendié en 1972, n'a été reconstruit que 36 ans après, et cela sans aucune aide extérieure et sans moyen.
Monsieur François de Labarre a également posé la question sur l'étiquette de DJ qui était accolée à monsieur le Président Andry Rajoelina, à laquelle il a répondu qu'il était plutôt dans l'évènementiel et a gagné plusieurs trophées à ce titre, mais qu'il aurait bien aimé être DJ car il aime la musique, et il aime danser.
Monsieur François de Labarre a également demandé si Monsieur ANR était un putschiste. Celui-ci a répondu qu'il ne l'était aucunement dans la mesure où le Président Ravalomanana a démissionné et que c'était la Haute Cour Constitutionnelle qui a ensuite validé son pouvoir, accepté par la population et les différentes entités au pouvoir à Mahamasina par la suite.
Au sujet des évènements récents d'Avril à Antananarivo, monsieur FDL a souligné le fait que ceux-ci avaient été assimilés par certaines personnes à un coup d'Etat fomenté par Monsieur ANR. Et celui-ci de répondre que l'origine de cette manifestation portait surtout sur des dispositions électorales favorisant le maintien au pouvoir des dirigeants, dispositions qui étaient défavorables aux citoyens, et qu'il s'agissait plus de revendications de parlementaires et non d'un coup d'Etat qu'il aurait orchestré.
Monsieur FDL s'est étonné des dispositions régissant les Médias privés qui ne sont pas soumis à une obligation d'égalité mais qui ont le droit de publier ou diffuser plus fréquemment les candidats qu'ils soutiennent.
Ce à quoi, Monsieur ANR a répondu que les chaînes d'information publiques ne garantissaient pas toujours la liberté de presse et d'expression, que la chaîne nationale était monopolisée par les tenants du pouvoir.
Sur la surexposition de sa famille, monsieur ANR a indiqué qu'il n'avait aucunement l'intention d'exposer sa vie, mais qu'il ne voyait pas de mal à la présence de sa famille lors de sa campagne électorale.
Monsieur de FDL a indiqué que Madagascar n'a pas cessé de régresser car l'IDH est bien plus élevé en 2009 qu'en 2013. Quelle en est l'explication ?
Monsieur ANR de répondre que cela pouvait découler du fait qu'aucun des Présidents élus, de l'Indépendance à nos jours, n'était préparé à gouverner, lui compris en 2009.
Mais que durant les cinq dernières années, il s'est entretenu aussi bien avec des experts nationaux qu'internationaux pour analyser la situation et trouver des solutions pour le développement du pays, qu'il avait un plan, que Madagascar disposait d'un potentiel énorme et pouvait se développer sans aide extérieure avec une bonne gestion de ses richesses.
Monsieur FDL a également parlé de la corruption généralisée à Madagascar et de la fuite des Matières Premières.
Monsieur ANR de dire qu'il a également un plan, une certaine discipline à mettre en place, mais que ce n'était pas encore le moment de le dévoiler car certains se feront un plaisir de faire un "copié-collé".
Il a notamment parlé de sa discussion avec le Président de la Côte d'Ivoire sur l'exportation d'or, 25 tonnes pour celle-ci contre 2 tonnes 5 pour Madagascar. Selon le Président de la Côte d'Ivoire, Madagascar devrait exporter le double soit au moins 50 tonnes.
Une bonne gestion de nos ressources permettrait de développer Madagascar, rien qu'avec l'or, c'est possible sans compter les autres ressources dont on dispose, dixit monsieur ANR.
Monsieur FDL a cité la Chine comme premier partenaire commercial de Madagascar.
Monsieur ANR de répondre que si la Chine l'est effectivement, quel en est le bénéfice palpable, quelles en sont les retombées mesurables pour la population ?
Les échanges avec les étudiants de Sciences Po portaient sur la légitimité de l'intervention de monsieur ANR à cette conférence de parler de démocratie.
Un étudiant malgache a notamment posé la question de l'arrivée au pouvoir de monsieur ANR en 2009 sans coup d'Etat, selon monsieur ANR, de l'autoproclamation d'un gouvernement sur la place du 13 Mai suite au mouvement populaire dont monsieur ANR en était le leader et sur le franchissement de la ligne rouge au mois de février.
Il a demandé si monsieur ANR comptait finir ce qu'il avait commencé, amener le pays vers le gouffre ou procéder à une reconstruction onirique de ce que monsieur ANR a détruit en présentant les chiffres de croissance économique 5% contre 0%, sur le volet social, 600 000 enfants déscolarisés et une augmentation de dix points de l'indice de pauvreté sous l'ère Rajoelina.
Monsieur ANR a répondu qu'il se tourne plus vers l'avenir mais qu'il fallait laisser de côté les divergences d'opinions et de points de vue et les querelles partisanes et politiques. et qu'il fallait plus voir l'avenir de Madagascar.
Un autre étudiant a posé la question de savoir si, comme l'a dit monsieur ANR, qu'il a accédé au pouvoir par patriotisme. Est-ce que cela sous-entendrait qu'il ne fallait plus passer par les urnes et mettre de côté la démocratie.
Monsieur ANR a répondu qu'il n'y avait pas de coup d'Etat dans la mesure où le Président Ravalomanana a démissionné et que c'est ce dernier qui a donné l'ordre à sa garde présidentielle de tirer sur les manifestants sans arme.
Que certes monsieur ANR admet ne pas être passé par les urnes mais que ce n'était pas un coup d'Etat. Il y aurait eu coup d'Etat si le Président n'était pas démissionnaire et il renvoie les étudiants à la consultation du site de la Haute Cour Constitutionnelle l'ordonnance 2009-001 du 17 mars 2009. Et monsieur ANR de conclure qu'il fallait en rester là sur ces questions de coup d'Etat.
Un autre étudiant malagasy a posé la question de la légitimité de la nomination d'un Premier Ministre qui n'a obtenu que 21 voix lors de l'élection présidentielle en 2009 et également la nomination en 2018, d'un Premier Ministre, monsieur Christian Ntsay qui aurait été imposée par monsieur ANR.
Monsieur ANR a répondu, d'après l'article 54 de la Constitution malagasy, "le parti ou groupe de partis qui a la majorité à l'Assemblée Nationale, propose le nom du Premier Ministre et c'est le Président de la République qui le nomme.
Une autre étudiante a posé la question sur l'explosion de l'exportation du Bois de Rose à partir de 2009 et l'interdiction en 2010 décidé par ANR de l'exporter ainsi que l'octroi par la suite des autorisations sélectives d'opérateurs .
Monsieur ANR a répondu qu' effectivement il a édicté des mesures pour endiguer l'exportation de bois de rose, que les octrois des autorisations sélectives n'étaient pas de son fait. D'ailleurs, c'était un des PM du gouvernement actuel, (pas monsieur Christian Ntsay), qui s'était déplacé en personne à Singapour pour régler un problème lié à un container de bois de rose. Ni lui, ni aucun de ses PM ne se sont déplacés pour un tel problème. C'est sous le gouvernement actuel que l'on rencontre des problèmes de corruption en tout genre.
Comment monsieur ANR envisage -t-il les relations de Madagascar avec l'Afrique.
Nous avons besoin de travailler avec tout le monde, mais nous avons surtout besoin d'affirmer notre indépendance économique dixit monsieur Rajoelina.
Nous devons rattraper le retard de développement.
Je ne suis que l'instrument mais tous les malagasy sont les acteurs du développement de notre pays.
Comment concevoir une politique nouvelle ?
Il faut arrêter les mensonges, il faut une bonne gouvernance, une transparence dans la gestion des contrats miniers et revoir la répartition des pourcentages.
Madagascar a besoin d'un leader décidé à relever le pays.
Monsieur ANR a rencontré la Diaspora le 15 septembre. Il y a exposé une grande partie des sujets qui ont été développés à Sciences Po, cette fois-ci en malagasy et il a également comparé l'évolution de notre PIB à celle des îles voisines de 1960 à 2016.
En 1960, si les Seychelles avaient un PIB de 288,1, celui de Madagascar s'élevait à 132, l'île Maurice n'était pas encore répertorié.
En 2016, le PIB des Seychelles s'élevait à 1507,7 et celui de l'île Maurice avoisinait les 9627 contre 401,3 pour Madagascar.(Chiffre de la Banque Mondiale)
Quelle est donc l'explication que l'on peut donner à un tel retard, d'autant plus que Madagascar n'a pas de problème de frontière, ne connaît pas de guerre ?
Selon monsieur ANR, tous les Présidents qui s'étaient succédés n'étaient pas prêts à gouverner et n'avaient pas de projets de société structurés.
Quel est le besoin fondamental de Madagascar pour relever le pays ?
Selon Monsieur ANR, " Madagascar a besoin d'un leader autour d'un programme pour faire avancer notre pays."
Durant la transition, Madagascar n'a bénéficié d'aucune aide extérieure et pourtant des projets ont été réalisés, la reconstruction de l'hôtel de ville d'Antananarivo, la construction du colyséum,d'hôpitaux...
Il faut une gestion rigoureuse de nos richesses et transformer sur place le produit des extractions diverses. Il faut éviter de s'appuyer sur les aides extérieures. Rien qu'avec notre or, nous pouvons faire face à nos dépenses et rattraper notre retard de développement. Sans compter nos autres richesses.
Il a également cité la prise de conscience de certains pays comme l'Ethiopie, le Soudan en matière d'énergies renouvelables.
Si Madagascar ne dispose que de 175 MW, l'Ethiopie compte 4188 MW et le Soudan 1753 MW.
Monsieur ANR a pris l'engagement de multiplier par trois la part d'énergies renouvelables de Madagascar.
Le prix de l'électricité est de 0,24 euros à Madagascar contre 0,12 en Europe .
Monsieur ANR a pris l'engagement de faire baisser le prix de l'électricité.
"Tsy maintsy ho avotra i Madagasikara, tsy maintsy ho tafita ny malagasy, ny ho avin'ny firenena miankina amintsika rehetra."
Le 18 septembre, monsieur ANR a présenté et dédicacé son livre à la librairie " Les guetteurs du vent."
Remerciements :
Crédits photos : Communication Andry Rajoelina, TEM, Mika sary
News Mada0 partages

AGOA EXPO: présence de huit entreprises malgaches

Depuis sa rééligibilité au marché de l’African growth and opportunity act (Agoa) en juin 2014, Madagascar sera représenté, pour la première fois, à la prochaine édition de l’Agoa Expo and traid fair qui se tiendra à New York  du 25 au 30 septembre.

De source auprès de l’ambassade des Etats Unis à Madagascar, huit entreprises malgaches participeront à cette rencontre d’envergure. Des responsables au niveau du ministère du Commerce et de la consommation, de l’Economic development board of Madagascar (EDBM) et de la Chambre de commerce américaine Amcham Madagascar, constitueront également la délégation malgache.

Des retombées attendues

“On espère avoir des résultats positifs aussi bien pour Madagascar que pour les opérateurs qui vont participer à cet événement” a confié le directeur des services aux Investisseurs de l’EDBM, Johary Rajosefa, lors de la session d’informations dirigée par l’ambassade des Etats-Unis, le 12 septembre dernier, avant le départ de la délégation malgache.

A propos de l’Agoa, 40 pays africains disposent d’une franchise douanière aux Etats Unis sur 6.400 lignes tarifaires à travers cet accord. Le rapport sur l’implantation de l’Agoa, publié par le Bureau du représentant américain au commerce (USTR), en juin dernier, affiche une augmentation des échanges commerciaux entre les Etats Unis et l’Afrique subsaharienne en 2017, avec une recette de 39 milliards de dollars, soit 5,8% de plus qu’en 2015.

Riana R.

News Mada0 partages

Famokarana voajanahary: nahavita dingana maro i Papa Bio

Vitsy ny Malagasy mahavita manasongadina ny maha izy azy, indrindra ny famokarana tsy manimba ny tontolo iainana. Tsy mila diplaoma, tsy miandry famatsiam-bola avy any ivelany, na avy amin’ny tetikasa vahiny. Singanina amin’izany i Papa Bio.

Ranaivoarison Andriamiaramanana Basile no tena anarany, fantatry ny rehetra hoe Papa Bio. Avy any Soavinandriana Itasy. Nifantoka tamin’ny fampandrosoana sy ny famokarana eny ambanivohitra izy taorian’ny naha miaramila azy. Lasa nahazo anarana hoe Papa Bio io, noho ny zava-bitany sy ny ezaka manokana nataony hisehatra amin’ny famokarana fitaovana samihafa tsy manimba ny tontolo iainana.

Nahatonga ny safidiny ny fahitany fa “sakafo tsy manjary ny eto amintsika fa tsy izany tsy fanjarian-tsakafo izany”,hoy izy. Tsy mahay mitsikera fahatany izy fa mitondra vahaolana avy hatrany, niainga tamin’ny fanamboarana fatana mitsitsy vita amin’ny tanimanga ny taona 2000.

Herinaratra sy angovo fahandro

Efa vitako ny fitaovana enti-mahandro, inona indray ny angovo ampiasaina satria tsapako fa ripaka ny ala, tsy misy intsony ny kitay any ambanivohitra, lasa mahandro amin’ny bozaka sy rotsa-kazo ny tantsaha. Nitsiry teo ny famokarana akora fahandro vita avy amin’ny bozaka afangaro amin’ny vovoka saribao, taim-bakona ary tanimanga.

Manampy ireo, nahavita fitaovana samihafa izy, mamokatra herinaratra avy amin’ny masoandro, ahafahana mahandro sakafo, manafana rano, hitahirizana sakafo mitazona hafanana (auto-cuiseur), sns.

Hamonoana ny bibikely manimba ny voly

Vita indray ireo, nanontany tena sady niresaka tamin’ny vadiny i Papa Bio, inona ny sakafo andrahoina eo amin’ny fatana mitsitsy sy saribao bozaka? Nitsiry indray ny hevitra, ka hitany ny hevitra hamokarana zezika avy amin’ny kankana. Miavaka tokoa ny zavamaniry, sakafo (legioma, tsaramaso, salady, akondro, mananasy, …) ampiasana zezika avy amin’ny kankana.

Nahita ny zava-bitany ny orinasa Homeopharma, ka miara-miasa aminy, nanomboka ny jolay 2018 teo, amin’ny fivoizana ny famokarana voajanahary na biolojika.

Ankehitriny, hifantohany indray ny fikarohana akora voajanahary hamonoana ny bibikely manimba ny voly.

Nomarihiny fa “tsy manamboatra ireo fitaovana sy haitao ireo hamidy aho, fa mampianatra, mizara traikefa amin’ny rehetra, hanamboatra ny azy avy. Tsy mety amiko koa ny hampiasana ahy, na ny zava-bitako ho fitaovana politika. Fitiavana ny mpiray tanindrazana ny ahy fa tsy fikarohana tombombarotra”. Miantso azy daholo, ankehitriny, ny olon-drehetra tsy ankanavaka, ny olon-tsotra, ny orinasa, ny fikambanana, ny kaoperativa, ny fiangonana, sns, miofana amin’ireo zava-bitany ireo.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Antenimieran’ny vadintany: fikaonan-doha tany Foulpointe

Natao tany Foulpointe, ny 10,11, 12 septambra teo, ny fikaonandohan’ny Antenimieran’ny  vadintany sy ny mpanao lavanty eto Madagasikara, notarihin’ny filohany vaovao, ny Me Rasamimaka Mahefalahy. Tanjona ny hanatsarana ny fomba fiasa eny anivon’ny rantsam-pitsarana miisa enina eto amintsika sy ny fanaovana lavanty. Eo koa ny fiarovana ny zon’izy ireo, ny fanatsarana ny fiaraha-miasa amin’ny fitsarana, ny ady amin’ny mpanera sy ny mpisoloky ny asan’ny vadin-tany, sns. Nanamafy ny filohany fa tsy maintsy hampiakarina ny haavo lentan’ny asan’ny vadintany, sady manome lanja ny hasin’ny fitsarana.

Ankoatr’ izay, tsapa fa tsy maharaka ny filàn’ny mponina eto Madagasikara intsony ny isan’ny vadintany. Ho an’ i Toamasina manokana, tsy misy afa-tsy 13 ny vadintany ara-dalana

misoratra ao amin’ny Antenimierany, raha miisa 133 manerana ny Nosy. Nilaza ny tompon’ andraikitry ny serasera, ny Me Tafa fa hisy ny fifaninanam-pirenena handraisana vadintany vaovao miisa 100.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Fampandrosoana anaty fotoana  fohy: asa avy hatrany  ny IEM tao  Tsiroanomandidy

Nivaly sahady. Telo herinandro taorian’ny nandalovan’ny kandidà  Rajoelina tany Tsiroanomandidy,  tanteraka ny  fampanantenana  natao. Nahazo  tohana  niainga  amin’ny IEM ny mponina any an-toerana.

Notoloran’ny  mpiara-miasa amin’ny kandidà Rajoelina milina fanjairana miisa 10 ny fikambanam-behivavy ary moto miisa iray  kosa  ny ben’ny Tànana any an-toerana, ny faran’ny herinandro  teo. « Fanombohana ihany izao natao izao.  Efa misy manerana ny  Nosy ny IEM. Sehatra natao hanehoan’ny tsirairay ny marary azy sy natao hitadiavana vahaolana any amin’izay faritra misy azy izay », hoy ny mpiara-miasa amin’ny filoha mpanorina ny IEM, Razakazafy Jean Marc. Nambarany fa tokony hanana drafitra fampandrosoana ny faritra tsirairay. « Tanterahiny avokoa ny nolazaina », hoy  ihany  izy.

Tsy  nanao  fampanantenana poakaty

Natao hitsidihana ireo toerana lavitra ny moto ary ny milina fanjaraina kosa, hanjaraina fanamiana, na « tablier » maimaim-poana ho an’ireo ankizy mpianatra. « Efa ela ny niandrasanay izao fanomezana izao, ka ravoravo tokoa izahay. Entina manao asa soa ihany izy ireo. Vonona hifanampy amin’ny kandidà Rajoelina  izahay», hoy ny solontenan’ny fikambanam-behivavy. Nankasitraka  tahaka izany koa ny ben’ny Tanàna ao Ambatolampy, distrikan’i Tsiroanomandidy, Ny Andry Solohery Louis. « Tsy nanao fampanantenana poakaty ny  mpanorina ny IEM. Mila olona  tahaka azy ny firenena. Samy hikojakoja  tsara izahay araka ny maha  fananana iombonana azy », hoy izy.

Randria

 

News Mada0 partages

Rajoelina nihaona amin’ny « Diaspora »: « Hofehezina ny harena ho an’ny fampandrosoana »

Tsy eto an-toerana  ihany  fa hatrany ivelany. Nifampidinika amin’ireo  zanaka  am-pielezan’i  Madagasikara (Diaspora) any Frantsa,  ny  mpanorina  ny IEM, ny kandidà Rajoelina, ny  asabotsy teo. “Tanjona ny hifehezana ny harentsika ahafahana mampandroso  ny firenena…  Havotana ao anatin’ny fotoana fohy ny  fahataran’i  Madagasikara. Hotanterahina ao anatin’ny dimy  taona  ny fampandrosoana tsy  hitantsika hatramin’ny Fahaleovantena”, hoy izy  tao Paris. Nohitsiny  fa tsy mety aminy raha  mitondra ny fahaizany any ivelany ny avara-pianarana avy aty Madagasikara.

Fampiasam-bola any an-tanindrazana 

Hoezahina hampodiana izy  ireo  satria betsaka ny  zavatra azo atao aty an-tanindrazana.  “Tokony hankany isika hanavotra ny  firenena satria any ny hiafarana”, hoy  ihany izy, niantso  ireto zanaka am-pielezana ireto,  hampiasa vola aty Madagasikara.

Ankoatra izany, namaly  ny fanontanian’ireo Diaspora ny kandidà laharana faha-13 ny amin’ny tokony hahafahan’izy ireo mifidy amin’ny fotoam-pifidianana aty an-tanindrazana. Mavaza  ny valin-teniny. “Raharahan’ny Malagasy rehetra tsy an-kanavaka ny raharaham-pirenena ka  rariny sy hitsiny raha manefa ny adidy amin’izany isika  aty…  Azo  tanterahina izany satria hita  ao amin’ny  ambasady avokoa ny anaranareo  rehetra aty. Mila finiavana politika anefa  izany”, hoy  ihany izy.

Iles Eparses…

Voaresaka koa ny momba  ny ireo  Nosy manodidina “Iles  Eparses” ka nanambaran’ny kandidà laharana  faha-13 fa efa nanao dingana tamin’izany ny  tenany niaraka amin’ny Praiminisitra Camille Vital tany amin’ny Firenena mikambana (ONU) ,  tamin’ny fotoan’androny. “Hanao ny fomba  rehetra  hanavotana sy hiarovana ny tombontsoam-pirenena  sy ny  vahoaka  isika”, hoy izy.

Naneho  fahavononana ny hifanomena tanana amin’ny kandidà Rajoelina ireo nanatrika  izany ary nampanantena  fa hitondra ny anjarany amin’ny  fanatanterahana ny IEM.

Randria

 

News Mada0 partages

Ramamimampionona Gérard: « Ilaina  ny  fahendrena… »

« Efa olana be teto amin’ny firenentsika hatramin’izay ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra. Misy fahabangana ny lalàna momba izay. Eo amin’izay fahabangan’ny lalàna izay, mialoha ny lalàna ny olombelona: manana ny fahambonian-tsaina sy ara-moraly. Rehefa misy zavatra tsy misy lalàna, eo ny olon-kendry sy manam-panahy ary manan-tsaina no tokony hitandrina bebe kokoa. » hoy  ny filoha lefitry ny CFM, Ramamimampionona Gérard. Raha, ohatra, tsy misy lalàna ny zavatra iray, tsy hanao gaboraraka izany ny tena. Raha misy mety mahavoa ny hafa izany, na manana endrika halatra: tokony hahay hitandrina ny tena.

Mila manam-panahy ny hitondra firenena

Raha amin’ny fifaninanana hazakazaka : na tsy mbola misy lalàna aza, tokony miara-miainga. Fa tsy hoe efa lasa ny tena, nefa ny hafa mpanao fifaninanana tsy mbola mandeha. Amin’izay fahendrena ao anaty izay ilay hoe fanahy. « Amiko, amin’ny maha Malagasy sy ny soatoavina ary ny maha hoe mpikamban’ny CFM ahy: miainga ao anatin’ny tsirairay ny fampiakarana ny soatoavina », hoy izy.

Amin’ny olona mieritreritra hitondra firenena indrindra: manam-panahy ve? Raha manam-panahy, tia fihavanana; ny tia fihavanana, tsy mangalatra fiaingana na fomba fihetsika amin’ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra. Izany no ahitana ny olon-kendry, ary miandry olon-kendry ny firenena.

Anjaran’ny olona ny mieritreritra: misy olon-kendry tokoa ve, raha tsy mbola mandeha ny fifaninanana nefa efa misy mihazakazaka? Mety ve izany? Izay mba antso sy fampieritreretana ny rehetra: mba jereo ihany ny toy izany, fa tsy mety ny manao banga mihomehy alina.

R. Nd.

News Mada0 partages

« WORLD CLEANUP DAY »: des centaines de bénévoles mobilisés dans la capitale

Plusieurs volontaires, constitués entre autres de citoyens, personnel d’entreprises, membres d’association, se sont mobilisés samedi pour l’opération de nettoyage, menée dans la capitale. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la Journée international de l’assainissement ou «World cleanup day», à laquelle la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), en partenariat avec le 1er Arrondissement, a pris part.

Les actions y afférentes ont été menées aux alentours d’Anosy, via le nettoyage et le ramassage des mégots  et autres déchets non recyclables ainsi que le ramassage des plastiques et autres déchets recyclables. Le but consiste non seulement à nettoyer la ville, mais aussi à sensibiliser la population, dont les générations futures, à protéger l’environnement. Cet événement, qui a été initié il y a 10 ans par la Jeune chambre internationale (JCI) Estonie, dont les objectifs sont de nettoyer la ville ainsi que de collecter le maximum de déchets, s’est répandu à travers le monde pour devenir une Journée internationale de nettoyage.

World trade center Antananarivo (WTCT) a rejoint cette initiative noble pour la cause environnementale et communautaire. Ainsi, dans le cadre de la préparation de la 18e édition du Marathon international de Tana (MIT), l’organisateur à participé vigoureusement à cet acte, en mobilisant déjà ses bénévoles au nettoyage de la ville des Mille. Ce geste est aussi adopté pour soutenir la CUA en sa qualité de partenaire active de cette 18e édition de MIT, qui se tiendra les 20 et 21 octobre. Dans ce cadre, l’équipe de WTCT et le MIT redonnent rendez-vous aux tananariviens le 21 octobre pour une journée verte, saine et sportive. Notons que les inscriptions sont déjà ouvertes à la FMA Alarobia, Vima Ankorondrano et à l’Ortana Antaninarenina.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Chronique: président bon pote

Tout frais «ex» Hery Rajaonarimampianina qui ne désespère pas reconquérir son poste et jouir des délices qui vont avec, vit sans doute avec amertume d’avoir à croiser le successeur qu’il s’est «choisi» et d’imaginer celui-ci se vautrer dans les apparats qui hier encore tapissaient le cadre de son quotidien. Peut-être qu’il s’entoure de précautions pour éviter que ne se produise une rencontre fortuite, et qu’il ne trouve son véhicule dans l’obligation de se rabattre voire de s’arrêter pour laisser priorité au cortège présidentiel, avec à l’intérieur de la voiture battant fanion vert blanc rouge le pote qu’il a fait «roi». Il se pourrait qu’il s’adresse directement auprès du Ppi Rivo Rakotovao pour s’enquérir de l’agenda de celui-ci afin ne pas avoir à subir l’humiliation d’une pareille mésaventure. Bon pote au début l’ami Rivo sait sûrement renvoyer l’ascenseur même s’il le fait avec une certaine condescendance, reste qu’avec le temps il risque de trouver barbant l’astreinte et de prendre l’initiative de confier ce service à un quidam de la valetaille.

Les hautes personnalités du régime semblent accorder grande considération au privilège de se laisser transporter sans encombre au milieu des encombrements. Ça fait partie du décorum qui flatte leur ego. Sans doute qu’elles en éprouvent et la sensation de flotter au-dessus des réalités que vit la piétaille et l’illusion que rien ne peut les arrêter. Du reste ça n’est pas que simple illusion : n’a pas arrêté le cortège du premier ministre l’accident à l’origine de la projection en l’air de deux pauvres adolescents qui ont eu le tort de s’être trouvés sur le chemin de la voiture ouvreuse. Comme au théâtre où le spectacle doit continuer ici la caravane suit sa route. Le pouvoir rend fou ? De la folie des grandeurs les grands ne sont pas à l’abri, la parano fait partie de ce dérangement mental. On sait le niveau du climat d’insécurité, si personne n’est à l’abri tout le monde ne loge pas à la même enseigne. Tout de même ! Par rapport aux risques qui planent sur chacun, les précautions dont s’entourent en priorité ceux qui ont pourtant la responsabilité de la sécurité de tous, apparaissent disproportionnées. Tout leur est permis… Pas de quoi étonner si population vit elle aussi sur les dents. Les fous furieux qui ont mis le feu à cette voiture ouvreuse savaient bien qu’ils endommageaient un bien public. Les gens s’en foutent ! Que voient-ils ? Pour son confort et ses fantaisies le pouvoir trouve toujours où puiser l’argent, demain il ne se privera pas d’acquérir un autre véhicule en remplacement de celui disparu en fumée.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: les arcanes de la maison O’Swald (4)

(Suite et fin.)

Après la description détaillée de Tananarive, les auteurs du rapport faisaient voir comment, avec peu de ressources, les Malgaches, pour peu qu’ils eussent été intelligents, auraient pu interdire à tout jamais l’entrée d’une armée ennemie sur le sol de leur patrie, et comment ils auraient pu mettre à profit les fautes soi-disant commises par les officiers français lors de la conquête de l’île et se servir des accidents du terrain pour faire de la capitale une place inexpugnable. Mais là où leur verve éclatait, c’est lorsqu’ils constataient avec joie que ces « imbéciles », comme ils qualifiaient nos officiers, avaient fait tuer des milliers de leurs soldats en leur faisant ouvrir une route dans les marais alors qu’il eût été si facile de remonter la Betsiboka et l’Ikopa par des chaloupes qui n’auraient eu à franchir que quelques rapides. Ces chaloupes en effet avaient été commandées mais elles n’ont jamais servi. Si les Français sont si bêtes, on pourra les battre avec la plus grande facilité lorsqu’on sera en guerre avec eux.

On voit que les Allemands approfondissaient une multitude de choses auxquelles ils semblaient parfaitement indifférents et qu’il y avait peu d’habitants de ce pays, voire même de fonctionnaires, qui connussent l’île aussi bien qu’eux. Quelques personnes avisées seulement se doutaient de leur travail secret et il a fallu un heureux hasard pour nous faire connaître l’existence de ce document deux ans après son envoi à Berlin – document qui a valu, encore une fois, une décoration à son rédacteur ou du moins à son signataire.

La conclusion de ce rapport était celle-ci : « Il ne nous est pas nécessaire, disaient-ils, d’envoyer des forces imposantes pour prendre possession de l’île. Quand nous serons sur le point d’écraser la France, nous n’aurons qu’à expédier quelques détachements pour occuper les principales villes. Après le traité qui nous cédera l’île, nous y enverrons de nombreuses forces non pour nous y affermir, mais pour utiliser les admirables positions stratégiques qui s’y trouvent. »

Ils parlaient donc de Madagascar comme d’un pays dont l’acquisition ne serait pour eux qu’une question de temps. Dans les circonstances actuelles cela peut s’appeler, je crois, vendre la peau de l’ours avant de l’avoir mis par terre.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fiomanana amin’ny fiovan’ny toetr’andro

Any amin’ny faritra aziatika, ao Amerika, mahery setra tsy misy toy izany ny hetraketraky ny rivo-doza sy ny loza voajanahary isan-karazany. Asa raha mbola misy ihany ny olona tsy resy lahatra ny amin’ny fiovan’ny toetr’andro. Araky ny filazan’ny manam-pahaizana izay nandalina ny fandinihana ny toetry ny andro dia tsy hihalefaka fa vao mainka hivatravatra ny fanonjan’ ny loza voajanahary. Manome vahana izany ireo tranga tany amin’ ireo faritra eto an-tany voalaza teo aloha.

Raha tsy diso ny fitadidiana, azo lazaina fa nisitraka fitahiana ihany ny Nosy tamin’ny taon-dasa, na teo aza ny fahasimbana sy fahoriana vokatry ny siklaonina, dia tsy nampitondra faisana toy ireo sasany efa nosedraina. Ireny rivo-doza tsy namela antra fa tena nandravarava ireny no tonga an-tsaina raha misy ny fanairana sy fampitandremana mba samy hiomana sy haka fepetra afahana miatrika ny fandalovan’ny rivotra sady masiaka no mahery setra toy ny tsy mbola nosedraina. Eo anoloan’ny fiovanan’ny

toetr’andro, na tsy mitovy aza ny fandotoana ny tontolo iainana dia samy miaraka hizaka ny vokany. Ary eo koa aza, mbola mety hisy ihany ny fiangarana. Mbola eo anivon’ny mpikaroka ihany dia misy amin’izy ireo, ahiana hono fa ho toy ny hoe teraka alakaosy, firenena maro eo an-dalam-pandrosona ihany no mety hiharan’ny fiovana mahery vaika indrindra. Ny malemy sy mahantra ihany no mangana sy mandoa be hatrany. Lasa mampinoino foana amin’ny fanilihana ny fionona any amin’ny lahatra. Avela eo iny eritreri-dratsy iny sao lasa famalanan-kira.

Tsy maintsy atrehana anefa ny seho ditran’ny lanitra izay manambana fietraketrahana bebe kokoa hatrany. Efa eo moa ny Sampan-draharaha miadidy ny fiarovana ny mponina miatrika ny hasiahan’ny fisehon’ny loza voa-janahary. Aiza kosa ny fahavoazana aterak’izany, ao ny fahasimban’ny fanana toy ny trano fonenana, eo andaniny koa ny fahapotehan’ny fambolena eny an-tsaha. Tsy misy famonjena avy amin’ny fanjakana, vitsy na tsy misy mihitsy aza ireo olona nahavatra nividy fiarovana amin’ny loza any amin’ireny mpiantoka atao hoe «compagnie d’assurance» na «trano mpiantoka amin’ny fitrangan-doza». Tena loza tokoa anefa na ho an’ny tompon-javatra potika na ho an’ny firenena raha toa tanimbary no tondraka ohatra dia ny vokatry ny vary izay tsy ampy hamenoana ny kibon’ny mponina rehetra indray no hihena. Henoy kely hoe izay mpilatsaka valiny mahafa-po mikasika an’izay.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: déchaînement de la nature

Les alertes des scientifiques n’ont pas réussi à convaincre tout le monde de l’imminence des dangers entraînes par le changement climatique. Les déchaînements actuels de la nature en Asie et aux Amériques constituent de sérieuses alarmes si besoin était. Il ne faut pourtant pas s’attendre à ce que les comportements changent aussi rapidement que les apparitions des phénomènes se manifestent de façon de plus brutale. Les pays les plus pollueurs malgré la bonne volonté qu’exprime la majorité d’entre eux ne parviennent que lentement à favoriser un changement de mentalité et à initier une transformation des comportements. La société dont le fonctionnement repose avant tout sur la création de richesses et sur la consommation des biens peine à faire révolution, une marche-arrière comme certains le prétextent pour justifier un combat inverse.

 

News Mada0 partages

Entrée a l’université: la langue d’enseignement constitue un obstacle

La langue d’enseignement dans les études supérieures constitue un obstacle pour certains nouveaux bacheliers à la poursuite de leurs études, malgré leur prérogative dans les autres modules. En effet, pour certaines universités privées et  grandes écoles publiques, la maitrise de l’anglais et/ou du français fait partie de leurs critères de sélection.

«L’absence de cette maîtrise bloque l’étudiant, non seulement dans la compréhension et le suivi des cours, mais également au niveau des entreprises, surtout à l’international, étant donné que c’est  actuellement une exigence», a indiqué ce samedi, le vice-recteur de l’Université adventiste Zurcher (UAZ) de Sambaina Antsirabe, le Dr Jacques Ratsimbason, en marge de la 19e cérémonie de remise de diplôme de cet établissement.

En effet, 45% des enseignants de l’UAZ sont des expatriés, entre autres, sud-africains, américains et français. «Au cas où le nouveau bachelier est recalé au concours d’entrée, il a le choix entre étudier ces deux matières chez nous en classe préparatoire, ou parfaire ces langues d’enseignement ailleurs et de nouveau tenter sa chance d’être reçu à l’UAZ», selon les explications du Dr Jacques Ratsimbason. Ces critères sont également exigés dans d’autres universités privées et certaines grandes écoles publiques comme l’ENMG de Tsaralalàna ou encore l’Enam d’ Androhibe.

Le «Paramed» en vogue

Les sciences infirmières ou paramédicales continuent d’être la matière en vogue à Madagascar. L’UAZ n’a pas échappé à cette tendance car 41 des 85 nouveaux diplômés de licence de cette université sont des paramédicaux dont 22 infirmiers et 19 sages-femmes. Cela malgré l’ existence d’autres filières comme la gestion, l’informatique, la théologie et la communication. Avec les 5 et 7 nouveaux diplômés seulement, l’informatique et la communication en entreprise se trouvent respectivement en bas de la liste.

L’UAZ a observé la sortie de sa 19e promotion dénommée «Triumph». Les nouveaux diplômés ont le choix entre poursuivre leurs études ou s’intégrer dans la vie professionnelle.

Sera R.

News Mada0 partages

Formation en tic: Telma offre un cyber-école au LTP de Dzamandzar

Avec l’appui de l’Unesco et en partenariat avec le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP), la fondation Telma vient d’implanter un cyber-école au Lycée technique et professionnelle (LTP) de Dzamandzar, de l’île de Nosy Be, dont l’inauguration a été faite le 15 septembre. Selon la fondation, «Cette nouvelle infrastructure aura comme vocation la formation des jeunes dans les métiers de micro-opérateur en Tic ou gestionnaire de multiservice en Tic dans la région».

Le LTP de Dzamandzar étant l’un des établissements pilotes choisis dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (PNEFP) et de la stratégie sectorielle de développement des compétences en Tic (SSDC-Tic), ce choix n’était pas ainsi le fruit du hasard.

Pour l’opérationnalisation de ce cyber-école, la Fondation Telma a offert 2 ans de connexion internet illimitée.

 

Sera R.

 

News Mada0 partages

Gestion des catastrophes: Boeny met à jour son PCR

Sous l’égide du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et avec l’appui de l’Unicef Madagascar, l’atelier de quatre jours sur la mise à jour du Plan de contingence régional (PCR) du Boeny s’est clôturé ce week-end à Mahajanga. L’objectif était de renforcer l’ état de préparation aux catastrophes pour intervenir de manière efficace ainsi que pour mieux reconstruire durant les phases de relèvement, de remise en état et de reconstruction.

Des représentants du ministère de la Santé publique et du ministère de la Population, de la direction générale de la météorologie, ainsi que de la plateforme humanitaire du secteur privé ont, entre autres, participé à cet atelier.

Le projet Réduction des risques de catastrophes (RRC) pour le renforcement de capacités des populations vulnérables, a été également présenté à cette occasion. Il s’agit du renforcement des capacités institutionnelles et communautaires, de la résilience des communautés par l’amélioration des revenus des ménages, ainsi que de l’accompagnement de l’émergence des associations villageoises d’épargne et de crédit.

Sera R.

News Mada0 partages

Vol de Nourrison a Mahajanga: l’enfant retrouvé, abandonné à Mahabibo

L’affaire du nourrisson subtilisé par une fausse sage-femme au complexe mère-enfant du CHU Pzaga d’Androva, dans la ville de Mahajanga, a connu un dénouement heureux. L’enfant disparu a été découvert hier matin, abandonné dans une ruelle de Morafeno-Mahabibo, pour des raisons non encore élucidées.

Subtilisée habilement au complexe mère-enfant d’Androva, à Mahajanga, trois jours après sa naissance, le sort de cette fillette a mis la ville en émoi depuis sa disparition, mercredi dernier, avant d’être retrouvée dans un panier dans une ruelle derrière l’église catholique de Morafeno-Mahabibo, tôt hier. Ayant mis les forces de l’ordre de la ville sur les dents des journées durant, le ravisseur du nourrisson l’a abandonnée sans raison apparente près des étals des marchands de marmites occupant ces lieux. Ses pleurs ont alerté l’une des marchandes qui l’a découvert pour l’emmener  immédiatement aux autorités.

Réactions tardives

Mais devant le fait accompli, les responsables du centre hospitalier d’Androva ont renforcé les mesures de sécurité

de l’établissement. Dispositions qualifiées de tardives par les proches des victimes qui dénoncent une négligence professionnelle dans ce drame. «La possibilité pour un usurpateur de vaquer librement aux fonctions qui ne lui sont pas dévolues durant plus d’une dizaine d’heures dans un établissement hospitalier relève de l’inconcevable», ont clamé les membres de familles des parents de l’enfant. Un élan populaire agrémenté d’un sit-in conduit par le président national du Réseau national pour la défense des consommateurs (RNDC), Lita Rabetsara, a déjà été organisé sur la place publique d’Analakely à Mahajanga, vendredi dernier. Une marche sur le CHU d’Androva a été prévue à l’expiration d’un ultimatum lancé à l’endroit du personnel hospitalier au cas où le nourrisson ne serait pas retrouvé.

Les parents ont procédé à l’identification de leur progéniture devant les autorités pour confirmer sa filiation, hier à Mahajanga.

Manou

News Mada0 partages

MAHAJANGA II: grave litige foncier à Belobaka

La tension monte dans la Commune rurale de Belobaka, district de Mahajanga II, suite à une menace d’expulsion dont sont victimes les occupants d’un terrain titré, abandonné par un colon. Les parties en lice campent respectivement sur leurs positions jusqu’à présent.

L’intervention des forces de l’ordre n’a pas réussi à démonter la manifestation organisée par les habitants du fokontany de Tsararivotra, le 11 septembre dernier, pour s’opposer à la spoliation du terrain qu’ils ont occupé depuis des décennies, dans la Commune rurale de Belobaka. La descente sur les lieux du nouveau propriétaire, accompagné de commis de justice et d’agents du service foncier, pour un rétablissement des bornes, a été à l’origine de cette flambée de colère de la population. Ils ont annoncé que le terrain, objet du litige, est titré à un colon rapatrié et que ses occupants en revendiquent la propriété suite à des dizaines d’années de travaux de mise en valeur qu’ils y ont menés. L’ancien maire de Belobaka a d’ailleurs témoigné devant la population que ce nouveau propriétaire ne s’est octroyé du titre du terrain que dans un passé très proche, puisqu’il n’a commencé à se procurer des dossiers relatifs à ce terrain qu’en 1999, et la commune s’y est opposée.

Annonçant un verdict de la Cour de cassation lui attribuant le terrain, qui a été en litige judiciaire depuis une tentative d’expulsion de ses occupants, le nouveau propriétaire est soupçonné de magouilles par ses vis-à-vis. Les victimes souhaitent vivement l’intervention du ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers dans cette situation où ses agents sont fortement soupçonnés de corruption par la population.

 

Manou

 

News Mada0 partages

BOENY: le maire invité au Cameroun

Le chef de région Saïd Ahamad Jaffar est invité au Cameroun après la visite d’une délégation officielle camerounaise dans sa circonscription, la semaine dernière.

Le courant passe entre la région Boeny et le Cameroun. Une délégation camerounaise, conduite par l’attaché auprès du Secrétariat général de la Primature, a visité la région Boeny la semaine dernière. Le déplacement avait pour objectif d’effectuer des échanges, consistant à l’amélioration des connaissances et des pratiques des visiteurs dans le domaine de la filière de l’énergie de biomasse, et à l’intégration des acquis de leur visite à Madagascar dans leurs activités professionnelles.  Intéressée par les expériences de Boeny dans la gestion de l’énergie de biomasse, la délégation a proposé à la région d’entreprendre une coopération décentralisée avec une collectivité camerounaise de même statut.

La coopération allemande GIZ a facilité ce début de partenariat.

Manou

News Mada0 partages

“Opération Fandio » – Toamasina: saron’ny zandary ireo jiolahy mpanafika ao Canada

Tsy ankiato ny fanafihana sy ny halatra, amin’ny fomba samihafa, ao Toamasina. Mihatanora hatrany ireo tompon’antoka amin’izany, toy ny mpitranga tao amin’ny kartie Canada. Manao izay hoafany ny mpitandro filaminana amin’ny fisamborana ireo olon-dratsy.

Efa jiolahy mpamerin-keloka ry Rakotosalama Hasimbola (18 taona), Kevin Franco (18 taona) ary Rakotonandrasana Christophe (19 taona). Hatry ny ela ny efa nikarohan’ny mpitandro filaminana ireto , tena mbola tanora herotrerony avokoa fa henjana eo amin’ny fandrahonana sy fanafihana olona.

Eo amin’ny “rond point Canada” no tena ivontoerana fiasan’ ireto tanora jiolahy ireto. Maro ny efa lasibatra tamin’io toerana io, hatramin’ny zandary. Jiolahy efa mpamerin-keloka izy telo lahy, saingy noho ny tsy fisian’ny mpitory, votsotra hatrany rehefa tonga eny amin’ny fitsarana.

Efa im-pito voasambotry ny polisy i Kevin Franco raha in-telo avy kosa ny roa lahy miaraka aminy, ary izao voasambotry ny zandary izao indray, ny faran’ny herinandro teo. Nambaran’ny kolonely kaomandin’ny vondron-tombim-paritry ny zandarimariam-pirenena Atsinanana, manatanteraka hetsika antsoina hoe “Fandio” ny zandary, amin’izao fotoana izao ary tena atao hazalambo ireo rehetra manelingelina eny anivon’ny fiarahamonina.

Manentana ny rehetra ny zandary mba tsy hisalasala, hiantso azy ireo raha toa ka misy tranga mampiahiahy na fanafihana sy halatra mihitsy. Mampanantena izy ireo fa ho tonga ara-potoana, amin’ny alalan’ny hery manokana na “Eli”.

Sajo.

News Mada0 partages

Halatra moto quad: lehilahy miisa 8 voasambotra

 

Lehilahy miisa valo no indray voasambotry ny Polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika fahatelo Anosy, ny zoma sy asabotsy teo teny Ankazomanga, resaka halatra « moto quad ». Raha tsiahivina, ny 06 jolay 2018, nisy rangahy nanana “moto quad” nampanamboatra izany tamina mpanamboatra moto iray eto an-drenivohitra. Nilaza ilay tompony fa tokony hosoloina ny motera. Tsy vitan’ilay mpanamboatra anefa ilay izy ka napetrany tamina toerana fametrahana fiara na “parking” iray teny Akazomanga, misy mpiambina moa io toerana io. Afaka iray volana sy tapany taty aoriana, voaroaka ilay mpiambina tranainy. Nisy lehilahy telo tonga teo amin’ilay toerana nametrahana ilay moto ary nilaza tamin’ny mpiambina vaovao izy ireo fa nirahan’ilay mpiambina teo aloha haka ilay “moto quad” ireto farany. Noravan’izy ireo tao amin’ilay toerana fipetrahana fiara ilay “moto quad” ary nafatratr’izy ireo tao anaty gony sy sobika ny piesy rehetra. Ny kodiarana roa efa ratsy nodoran’izy ireo fa ny kodiarana tsara kosa noentina nody. Rehefa tonga haka ilay moto ny Tompony dia tsy nahita izany intsony ka nametraka fitoriana. Taorian’izany, nanao ny fikarohana ny polisy ary nosamborina, teny Ankazomanga, ny telolahy, izay nanoro ny namany.

J.C

News Mada0 partages

Marodoka – Nosy Be: ravan’ny vehivavy mpanam-bola iray ny harem-pirenena

Toerana iray, manana ny tantarany ary efa nosokajina ho vakoka any Hell Ville, Nosy Be ny eo Marodoka, moron-dranomasina. Seranan-tsambo taloha izy io ary amin’izao fotoana izao, mahasarika mpizahatany maro i Marodoka, midika, maro dokany na maro mpivarotra teo amin’io toerana io, tany amin’ny taonjato faha-XV. Tamin’izany fotoana izany, nahitana mpifindra monina Arabo sy Karana maro nivarotra entana isan-karazany nampalaza iny faritra iny, toy ny volamena, ny hanitra fanao amin’ny sakafo, sns.

Ankehitriny mbola ahitana taratra ny trano najoron’ireo mpihavy ireo eo amin’io toerana io, sy ny tantara fonosin’izany eo amin’ny lafiny kolontsaina sy ny fihariana. Ankehitriny anefa, mpanan-karena vehivavy iray any an-toerana manao trano eo amin’io toerana io hanafoana tanteraka izany.

Fanorenana eo amin’ny fananam-bahoaka

Ny volana aogositra lasa teo, tompon’andraikitra maro nandefa taratasy tamin’io ramatoa io hanajanona tanteraka ny fananganan-trano ataony eo. Anisan’izany ny avy ao amin’ny fanajariana ny tany, nandefa taratasy nivantana taminy noho ny tsy fanarahan-dalàna momba ny fanorenana ao an-tampon-tanànan’i Nosy Be. Fanamboarana tsy nahazoan-dalana eo amin’ny tanim-panjakana, ny fananam-bahoaka. Tsy misy fanamarinana ara-dalàna na zo hahazo hanao izany io vehivavy io.

Ny volana aogositra ihany, araka ny andinin-dalàna samihafa, nandidy io ramatoa io ny kaominina Nosy Be hampitsahatra avy hatrany ny trano aoriny eo amin’izany seranan-tsambo fahiny, Marodoka, izany. Mitarika any amin’ny fampiharana ny lalàna ny tsy fanarahana ny didy navaokan’ny kaominina.

Mitohy soa aman-tsara ny fanorenana

Ary mbola nanamafy ny didy fandravana izany trano eo Marodoka izany ny minisiteran’ny Fanajariana ny tany ny 17 aogositra teo. Didy niainga avy amin’ny fahitana tsy fanarahan-dalàna isan-karazany sy ny fahitana ny zava-misy eny an-toerana.

Mahagaga anefa fa toa tsy misy izany didy rehetra izany. Mitohy soa aman-tsara ny fanorenana ataon’ilay ramatoa mpanam-bola ary efa voatafo aza ny trano, ankehitriny. Refesin’io ramatoa io izany ny fanjakana, ary potehiny tsotra izao ny harem-pirenena. Aiza ho aiza ilay hoe tany misy fanjakana ?

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Antsahamanitra: « Manala azy vita bac », inoxydable

Inébranlable. A l’image de son concepteur, «Manala azy vita bac» entre de plain-pied à sa 26e édition ce jeudi à Antsahamanitra.

Bien plus qu’un défoulement musical, Manala azy vita bac s’est affirmé au fil de ses éditions comme une plateforme de découvertes et de partages. On en attend pas moins cette année. Il y aura bien évidemment Olombelo Ricky et sa musique percussive. Et comme l’art se voit et se partage sur scène, deux autres groupes seront à l’affiche pour cette édition. On notera la prestation d’Angaroa, un groupe de rock et non moins le protégé du regretté Richard Razafindrakoto qui a, lui aussi, apporté son lot d’éclectisme à l’événement de son vivant. A cela s’ajoute La Chorale, un ensemble vocal de différentes confessions réunies par la même passion pour la musique. «Tous nos encouragements et notre soutien pour les candidats aux épreuves de baccalauréat. Une fois que cela sera terminé, on sera ensemble le temps d’un défoulement», a fait savoir la formation.

Talents émergents

Ce traditionnel rendez-vous alliera spectacle musical, innovation scénique et art plastique. La mise en scène sera confiée aux bons soins de Vazimba mpanazary, de la compagnie Rary et de Fitiavana. «L’année prochaine, je marquerai d’une pierre blanche mes 40 ans de scène. En amont de cette célébration, je dévoilerai ce soir-là une partie de mon futur album en gestation», a promis Olombelo Ricky.

Une véritable institution.  Manala azy vita bac a vu naître des artistes et des talents émergents de la scène nationale. Ce rendez-vous périodique a également accueilli des grands noms de la musique malgache, dont la notoriété dépasse largement nos frontières pour ne citer que Sylvin Marc, Salala et Senge. «Si j’avais occupé pour moi tout seul le devant de la scène, Manala azy vita Bac ne serait certainement pas devenu ce qu’il est actuellement», assure le chanteur de «Zaraiko».  Les premières notes de «Ao tsara» et «Tamin’izay andro izay» résonneront à 18 heures tapantes.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

IFM: Rina Ralay-Ranaivo met la voile

Dans le cadre du projet «Focus art contemporain», le vernissage de l’exposition «Ici la limite du royaume est la mer» s’est tenu, hier à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Rina Ralay-Ranaivo, initiateur du projet, a profité de l’occasion pour annoncer officiellement son départ pour des raisons personnelles, après avoir effectué une douzaine d’années de travail comme animateur culturel à l’IFM. «Ce projet est non seulement une sorte de mémoire des artistes contemporains qui ont brillé durant ces vingt dernières années, mais aussi de remerciement à tous les artistes avec qui j’ai collaboré durant ces années. C’est un devoir de mémoire qui touche toutes les générations d’ artistes contemporains de tous genres», a-t-il annoncé dans son discours.

Pour se focaliser davantage dans cet art, il propose également de la danse, de la musique et d’une «discussion publique». Ensuite, une conférence sur le thème «Etre contemporain» aura lieu demain à l’IFM, avec la participation de Moïse Touré, metteur en scène de la compagnie Les inachevés et directeur artistique du projet de nuit. «L’objectif est d’évoquer la responsabilité des artistes et acteurs culturels dans ce domaine», a-t-il annoncé.

Puis, Rina Ralay-Ranaivo a invité le génie de la guitare D’ Gary à un concert qui se déroulera le 21 septembre à l’IFM. Et enfin, le 28 septembre, le chorégraphe Ariry Andriamoratsiresy se produira et interprétera la pièce «Mémoire et héritage». A titre de rappel, l’exposition «Ici la limite du royaume est la mer» se tient jusqu’au 20 octobre. Emu, il a  conclu que «Mon départ n’est que physique, j’envisage de faire d’autres projets avec des artistes malgaches». Au fait, Rina Ralay-Ranaivo partira en Allemagne l’année prochaine.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Mivoatra hatrany: andiany faha-26 ny « Manala azy Vita Bac »

Anisan’ireo hetsika kolontsaina maro mpitia tokoa ny « Manala azy Vita Bac ». Efa zary filana ho an’ny mpanala fanadinana bakalorea rahateo ny fisiany. Nomen’ny mpikarakara lanja izany ka misy hatrany ny fiovana…

Ny 20 septambra izao, manomboka amin’ny 6 ora hariva, etsy Antsahamanitra no hanatanterahana ilay fampisehoana an-tsehatra lehibe « Manala azy Vita Bac » andiany faha-26. Araka ny fanazavan’i Ricky, tao amin’ny Ivontoeran’ny Kolontsaina Malagasy (IKM), omaly, hisy hatrany ny fiovana isan-taona, ho an’ity hetsika. Ahitana izany, ohatra, ny fisian’ny hira vaovao maro, ireo hira nasiam-panavaozana, ny olona na mpanakanto mandray anjara, sns. Ankoatra ny tontolon’ny hira sy ny mpanakanto, ho an’ity andiany faha-26 ity, anisan’ny hasiana fanamafisana sy fanavaozana ny fitandroana ny filaminana, ny fomba fivarotana ny tapakila, sns.

Nomarihiny ihany koa fa hahatarafana ny tontolon’ny zavakanto maro samihafa ny « Manala azy Vita bac » satria efa nifandimby tao ny mpanakanto maro. Anisan’ireny ry Richard Razafindrakoto, teo amin’ny hairaha arakendrika amambika, Rajaona, mpanao hosodoko, sns. Misy rahateo ny sehatra ho azy ireny, mandritra ity seho eny Antsahamanitra ity. Hitondra ny mozika rock ny tarika Angaroa (zaza navelan’i Richard Razafindrakoto), La Chorale (fivondronan’ireo tanora tsy voatery hitovy finoana) ary ny asa tanan’i Fitiavana (Zanak’i Donné Vy) eo amin’ny fandravahana ny sehatra. Hampiasa ny vy sy ny bambou izy amin’izany.

Tsiahivina fa ny Vazimba Mpanazary sy ny kaompania Rary no mifarimbona amin’ny fikarakarana ny « Manala azy Vita Bac ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Mpanakanto tanora: hivoy hira evanjelika i Vanessi

Rasolofo Arizaka Tsiriniaina Vanessi, io no anarana feno ho an’ity mpanakanto tanora manana ny maha izy azy ity. Maro ny gaga sy talanjona raha nahalala fa nisafidy ny hivoy ny hira evanjelika i Vanessi. Nomarihiny nandritra ny tafa nifanaovana taminy fa ny hitondra ainga sy endrika vaovao ahafahana mampiakatra avoavo kokoa ny lentan’ny hira evanjelika ary ny hamelarana bebe kokoa ny sehatra ahazoana mitaona ny zanakolombelona manam-panahy tsy an-kanavaka hiara-dalana mandrakariva amin’izy Tompo, no antony nanaovany izany.

Mampiavaka ny taokanton’i Vanessi ny fahenoana gadona maroloko (milamina, mihetsika) anatin’ireo sanganasany sy ny fandrindrana ireo feon-javamaneno niangaliana ho kanto hifameno amin’ny kalitaom-peo ananany. “Noezahana ny haneho ireo sanganasa ireo ao anatin’ny rindran-tsary mora raisin’ny isam-baravarana, hanamorana ihany koa ny fampitana ireo hafatra anatin’ny tononkira”, hoy izy

Nisantaran’i Vanessi ny maha mpanakanto mivoy ny hira evanjelika azy ny namoahany ny hira « Anarana mahery ». Ity farany izay nojarin’i Maître Drwaic. Hivoaka tsy ho ela ihany koa ny vazo « Ataovy mba ho isany ». Vinanasa amin’ity taona ity ny hamoahana ny kapila   mangirana laharana voalohany izay noketrehan’izy 7 mianadahy mandrafitra ny tarika.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

«Ligue des champions 2018»: hanafika an’i Salah sy i Mané i Mbappé sy i Neymar

Hanomboka amin’ity anio talata ity, ny andro voalohany amin’ny fifanintsanana isam-bondrona, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “ligue des champions”, taranja baolina kitra. Anisan’ny goavana, ny fifandonan’ny Liverpool sy ny PSG.

Hanamarika ny fanombohan’ny fifanintsanana isam-bondrona eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “ligue des champions”, taranja baolina kitra, amin’ity anio ity ny lalaon’ny Liverpool sy ny Paris St Germain. Hanafika an-dry zareo Anglisy, ao amin’ny kianja Anfield, ny Frantsay.

Heverin’ny rehetra fa hiendrika famaranana kely mihitsy ity lalao ity, na vao fifanintsanana aza. Hifampitady amin’ilay Senegaley, Sadio Mané sy ilay Egyptianina, Mohamed Salah, ao amin’ny kianjany eto i Mbappé sy i Neymar ary i Cavani. Raha tsiahivina, ao anatin’ny heriny tanteraka amin’izao fotoana izao, ny Liverpool izay tsy mbola tojo faharesena, teo amin’ny fifaninanana anglisy. Toy izany koa i Mané, manana ny tanjany eo amin’ny famonoam-baolina.

Ankoatra izay, mafy eo amin’ny fiarovan-tena ny Liverpool, raha ny zava-misy amin’izao fotoana izao. Tsy mbola nidiram-baolina afa-tsy roa ihany hatreto. Na izany aza, manana olana i Jürgen Klopp, mpanazatra ny Liverpool, noho ny tsy fahafahan’i Firmino milalao noho ny ratra mahazo ny masony. Handringa izany ny fanafihana, amin’ity satria tsy misy afa-tsy i Mané sy i Salah, ny hany hanatanteraka izany.

Etsy ankilany, andrasan’ny rehetra ny fiverenan’i Neymar, tsy nisongadina loatra nandritra iny taom-pilalaovana lasa iny. Miandrandra mafy an’i Mbappé, mpilalao mendrika tamin’ny “Mondial 2018” ihany koa ny Frantsay rehetra, amin’ity.

 

Tompondaka

Toy izao ireo fandaharan-dalao hafa :

-FC Barcelone # PSV Eindhoven

-Inter de Milan # Tottenham

-FC Bruges # Dortmund

-Schalke 04 # FC Porto

-AS Monaco # Atletico Madrid

-Etoile Rouge # Naples

-Galatasaray # Lokomotiv Moskou

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : Nanome toky ny tsy hampijaly ny mpampiasa lalana amin’ny Asara

Tsiahivina fa nandalo taty Antsiranana ny praiminisitra niaraka tamin’ireo delegasiona izay notarihiny, tamin’ ny fandalovan’ny sambo mpiady espaniola L-52 Castilla taty an-toerana.

Tsy nataon’ity praiminisitra zanaky ny faritan’Antsiranana ambanin-javatra ihany koa no nijery ifotony ny faharatsian-dalana amin’ny lalam-pirenena fahaenina,niaraka tamin’ny minisitry ny asa vaventy ary nahitana ireo tompon’andraiki-panjakana avy aty Antsiranana.

Nanome toky araka izany ny praiminisitra fa tsy hitoka-monina ny Faritra Diana mandritra ny asara.Notsindriany tamin’izany fa ny mahamaika dia ny tetezana ao Marivorahona sy Isesy ao anatin’ny distrikan’Ambilobe izay hovitaina alohan’ny asara.Efa hita taratra sahady ny ezaka ataon’ny lehiben’ny governemanta, raha tsy hilaza fa manenjika ny ankeram-bary na vary mangatiaka, izay tsy todin’ ny fanjakana tao anatin’ny efatra taona sy sasany.

Tsara marihina fa efa manomboka ny asa fanamboarana io ary nanindry mafy ny minisitry ny asa vaventy efa voafaritra mazava ny enti-manana ahafahana hanamboarana io lalana io mitentina 5 miliara Ariary.Ny vondrona eoropeana no mpamatsy izay nahitana solontena ihany koa tamin’ny fitsidihana natao.Ireto farany dia nanamafy fa vonona hatrany hiaraha-hiasa amin’ny governemanta izay tarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

LA REUNION KELY : Nahatontosa ny adidiny tamin’ny tra-boina ny...

Manoloana izay tranga mampalahelo izay dia nidina teny an-toerana ny Governemanta notarihin’ny Praiminisitra Ntsay Christian, hampahery sy hitondra fanampiana ho an’ireo tra-boina. Araka ny fantatra dia olona 56 avy amin’ireo fianakaviana 14 voalaza no tsy manan-kialofana, ka notolorana lay 20, vary amin’ny gony 20, ary bodofotsy 20.

Ankoatra izay dia nanome Voin-kava-mahatratra 100 000 Ariary isam-pianakaviana ny Fitondram-panjakana. Nitantara ny efa fomba fanao any amin’ny firenen-kafa ny Praiminsitra, ka nilaza fa azo amboarina ho trano honenan’ireo tsy manan- kialofana ny kaontenera, sady hiaro azy ireo amin’ny fiakaran’ny rano rahateo, indrindra fa amin’ny fotoam-pahavaratra. Araka izany dia nanao antso avo ho an’izay manana kaontenera izy, mba hanolotra izany, handraisana vonjimaika an’ireto fianakaviana ireto. 

Notsipihiny fa zava-dehibe ny fikarohana vahaolana maharitra amin’ity olana mahakasika ireo tsy manan-kialofana ity. Marihina fa nanatrika ny fitsidihana teny an-toerana ny minisitry ny Atitany sy ny Fitsinjaram-pahefana, ny minisitry ny Mponina, ary ny lehiben’ny Distrikan’ Antananarivo I.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FANADIOVANA FAOBE TAO TOAMASINA : Ny HVM no naindraindran’ny Tvm fa nanao ny asa rehetra

Ny Jci sy ny fikambanana IMT no niantso ny mponina tao Toamasina tamin’ ny fanamarihana io andro iraisam-pirenena io. Tonga maro nandray anjara tamin’ny fanadiovana ny olon-tsotra, ireo fikambanana maro samihafa, ny antoko politika, orinasa, mpanao fanatanjahantena, fiarahamonim-pirenena.

Anisany namaly ny antso ny Tim, Tgv-Mapar, ny Vovonana manohana an’i Beriziky, ny Hvm. Izy ireo izay samy namaly ny antson’ny tanora Jci Toamasina sy IMT. Hetsika izay fahombiazana tanteraka ho an’ny mpikarakara. Faritra maro tao Toamasina no voadio. Anisany nifanome tanana tamin’ny mpikarakara ireo orinasa ao an-toerana toy ny Spat, Mictsl, Ambatovy. 

Nataon’ny fahitalavi-panjakana Tvm fitaovana politika anefa izany fanadiovana nokarakarain’ny tanora tao Toamasina. Nandritra ny vaovao navoakany ny antoandron’ny alatsinainy 17 septambra, dia sahin’ny Tvm no nilaza fa ny tanora Hvm no tompo-marika tamin’ilay asa fanadiovana ka nampian’ny tanora maro. Te hilaza ny Tvm fa ny Hvm no angady nananana sy vy nahitana io hetsika fanadiovana faobe goavam-be natao tao Toamasina io. Tsy noresahina ny tena mpikarakara sy ireo fikambanana ary antoko politika hafa izay tonga tao. 

Fanelezana vaovao tsy marina no nataon’ny Tvm. Zatra lalan-dririnina ny fahilatavi-panjakana Tvm izay baikoin’ny minisitra tsy mpanara-dalana, Riana Andriamandavy. Ity farany izay efa fantam-poko fantam-pirenena fa olona manana dosie maloto saingy izao mbola manohy ny fomba ratsiny amin’ny alalan’ny fanapariahana vaovao tsy marina izao mba entina hanomezana vahana ny antoko izay misy azy.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Hita soa aman-tsara ilay zazamena very teny amin’ny hopitaly Androva

Raha ny tena marina tokoa mantsy dia nisy tokoa ny olona efa nosamborina ka natao fanadihadiana notazomina teny amin’ny polisy. Io dia tsy niteny ilay loharanom-baovao hoe iza fa mpiasan’ny hopitaly Androva ihany izy ireo. Ny loharanom-baovao ihany koa no nilaza fa tsy tokony hambara sy lazaina amin’ny gazety aloha izany olona izany sy ny fotoana nisamborana azy ireo fa mety hiteraka korontana. 

Moa rahateo somary sahirana ihany ny mpanao gazety teto Mahajanga nitrandraka sy nanaraka akaiky ny vaovao nikasika ity tranga ity satria dia nosakanana mihitsy mba tsy handeha tsirairay na isaky orinasa  misy azy fa mila manatona talem-paritry ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana aloha vao afaka mamoaka na tsy afaka mamoaka. Izany hoe tsy ilay tale akory no manakana ny mpanao gazety fa ny avy teny amin’ny hopitaly indray no nanome baiko ilay tale handrindra ny asa fanaovan-gazety tamin’iny raharaha iny. Nisy moa tamin’ny mpanao gazety sasany hita ho sahirana ihany teo anatrehan’izany. Tao kosa ireo izay nanaraka ambokony ihany aloha nijery ny fandehan-javatra teny.

Na nisy aza izany ireo mba nahazo vaovao manokana amin’ny maha mpanao gazety mpanao fanadihadiana azy tamin’ity raharaha ity tsy afaka namoaka izany akory raha tsy mahazo baiko na miaraka daholo. Tokony hojerena izany fomba fiasa izany fa ny asa fanaovan-gazety mantsy tokony hatao amin’ny fotoana rehetra ilàn’ny vahoaka izany, indrindra fa amin’ny tranga mafana tahaka izao. 

Maika hihaino ny tohin’ilay vaovao ny olona kanefa tsy maintsy hiandry sitrapon’ireo sampandraharaha voakasika amin’ izany ihany ireo mpanao gazety vao afaka hanome vaovao. Raha miteny izany ny lehiben’io sampan-draharaha io hoe aza avoaka ity vaovao ity dia tsy misy mamoaka nefa eny amin’ny tambajotran-tserasera rehetra eny efa miparitaka ilay izy. Asa aloha fa samy manana ny fomba fiasany avokoa moa ny olona.

Papin  

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA KARIERAN’ANKARAOKA -ANJOZOROBE : Hitory ny fianakavian’ny maty

Tovolahy iray no nindaosin’ny fahafatesana tsy fidiny rehefa nanao amboletra niditra an-keriny tao amin’io toerana io ireo miaramila izay notarihin’ny zanaky ny kandidà Hery Rajaonarimampianina.

Tsy hanaiky lembenana hatramin’ny farany fa hitondra ny raharaha eo anatrehan’ny Fitsarana ny fianakavian’ity lehilahy namoy ny ainy ity. 

Ny zanaky ny filoha teo aloha, Mathieu Rajaonarimampianina no voalazan’izy ireo ho tena tompon’andraikitra voalohany tamin’izany. Hanao hetsika lehibe any Anjozorobe ireo fianakavian’ny maty, amin’ity herinandro ity. Aorian’izay dia hisy ny fitoriana hapetrak’izy ireo eny amin’ny Fitsarana izay miampanga ity zanaky ny Filoha teo aloha ity. Ny olony izay niaraka taminy tany amin’io karieram-bato io no nitifitra ka nahafaty an’ity tovolahy vao erotrerony ity, raha ny fanamafisana nataon’ny havan’ilay lasibatry ny bala. 

Hotorian’izy ireo miaraka aminy ihany koa  Hery Rajaonarimampianina izay ampangaina ho miray tsikombakomba amin’ny tsy rariny ary miezaka miaro mafy ny zanany na dia hita izao aza fa  meloka.

Voaporofo ny lainga nafafy

Taorian’iny raharaha mafampana iny dia may volon-tratra ny Filoha teo aloha, Rajaonarimampianina sady tsy te ho ratsy endrika eo anatrehan’ny vahoaka Malagasy dia mody nanao fanambaràna lainga marivo tototra tamin’izany fotoana. Nambarany fa tsy tany Ankaraoka velively ny zanany lahy tamin’io andro nisian’ny fifampitifirana tany an-toerana io, ary tsy tompon’andraikitra velively tamin’izay zava-niseho rehetra tany ihany koa ny zanany. Nivoaka avokoa anefa ny porofo velona rehetra taty aoriana fa tena tany Ankaraoka mihitsy i Mathieu Rajaonari mampianina. Izy mihitsy no nitarika ireo andian’ olona mirongo basy izay nanao amboletra niditra an-keriny tao amin’ilay toera-pitrandrahana vato.

Tsy afa-miala intsony ireto farany fa hatramin’ny laharan’ny fiara noentiny tamin’io aza dia voamarina tanteraka. Voafatotra amin’ny tendany i Mathieu Rajaonarimampianina, nilaza ny fianakavian’ny maty fa ananan’izy ireo ny porofo mivaingana fa tena izy no namono ny havany. Tahaka izany ihany koa ny kandidà Rajaonarimampianina Hery izay miaro olo-meloka, mpandainga sady mpamafy abobo amin’ny vahoaka dia nohamafisin’ireo lasibatra fa tsy miara-tsy ho afa-bela amin’ity zanany noho izay firaisana tsikombakomba izay.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Nangalarina tao amin’ny hopitalyNisy nametraka teo an-dalana ilay zaza

Vao teraka telo andro monja no nisy nangalatra tao amin’ny CHU Androva Mahajanga ny 12 septambra teo ny zazakely antsoina hoe i Maminirina.

 Tsiahivina fa vehivavy nisandoka ho mpitsabo mpanampy ary nanao “badge stagiaire” no nangalatra azy tamin’izay ka tsy hita nanomboka teo ity zazakely ity. Omaly maraina anefa, nisy nametraka tao anaty harona teo amin’ny lalankely akaikin’ny tsena iray tao Mahabibo Mahajanga izy, ka mpivarotra namoha tsena maraina no nahita azy. Efa eny am-pelatanan’ny ray aman-dreniny kosa ity zazakely ity, 4 andro taty aorian’ny nangalarana azy. Voamarina fa tena ilay zaza very tokoa ilay hita. Nanamarina izany ny fizahana nataon’ny mpitsabo sy ny fanamarinana nataon’ny ray aman-dreniny dia ny fisian’ny hamatra ao amin’ny lamosiny. Mety nenjehin’ny eritreriny ilay tompon’antoka ka naleony namerina ilay zaza tamin’ny alalan’ny fanariana azy. Toe-javatra tsy dia fahita ny resaka hala-jaza toa iny endrika iray nisehoany iny, saingy mety efa nisy ny nahazo lesona, ka ilaina ilaina hatrany ny mailo. Mila hentitra ihany koa ny fanaraha-maso eny anivon’ireny hopitalim-panjakana lehibe ireny.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninana vadintany sy mpanao lavanty matihaninaMpiadina 150 no horaisina manerana ny Nosy

Handray vadintany sy mpanao lavanty matihanina miisa 150 ny Ministeran’ny Fitsarana amin’ity taona ity.

 

 

 

Raha araka ny fanazavan’ny maître Ramahefalahy, lehiben’ny vadintany sy mpanao lavanty eto Madagasikara mantsy dia mbola tsy ampy tokoa ny vadintany sy ny mpanao lavanty matihanina eto amintsika. Anisan’izany ohatra ny ao Moramanga, Vatomandry…ankoatra an’i Toamasina I nefa tena mitana andraikitra lehibe amin’ny fampandehanana ny fiainan’ny mponina tokoa izy ireny. Ny 28 Septambra ho avy izao araka izany no farafametrahana ny antontan-taratasy ho an’ny mpiadina izay vonona hiatrika ny fifaninana, tsy maintsy manana ny mari-pahaizana baka+2 tamin’ny fianarana momba ny lalana na mihoatra ankoatra ny traikefa efa hananana. Mihoatra ny 25 taona ihany koa ny mpifaninana,  mahafehy tsara ny deontoljia momba ny asana vadintany sy mpanao lavanty matihanina. Marihina moa fa tsy maintsy mianatra asa mandritra ny roa taona ireo mpiadina voaray ary tsy maintsy mponina ao amin’ilay toerana hangatahiny hanaovana asa izy. Miisa valo raha kely ireo taranja hanadinana amin’izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

LEHILAHY MATY AN-DALANA

Raim-pianakaviana iray antsoina hoe Tava Velin manodidina 40 taona eo no maty tampoka teny andalana tao Sambava.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fofona maimbo niparitaka tao ToamasinaEfa fantatra ilay orinasa nivoahany

anisan’ny vaovao iray nalaza be tao Toamasina, herinandro maromaro lasa izay ny fisian’ilay fofona maimbo nanempotra sy nankarary tratra olona maro.

Nisy mihitsy ireo voatery niditra hopitaly narahin’ny fitarainana tonga teny anivon’ny faritra. Nambaran’ny lehiben’ny faritra Atsinanana Atoa Talata Michel  fa tena nisy tokoa io fofona maimbo niparitaka io. Faritra maro no lasibatra toa an’i Mangarano, Tsarakofafa, hoy izy.Tsy nipetra-potsiny ny faritra Atsinanana fa nidina ifotony nijery ny zava-misy. Orinasa maromaro no nanaovany fanaraha-maso ka iray tamin’ireo no nivoahan’ilay fofona. Orinasa nikasa hanao fanitarana izy io saingy noho ny  fofona maimbo  niparitaka navoakany dia voatery natsahatra mba hitandroana ny fahasalaman’ny mponina. Nomarihiny manokana  fa anisan’ny niaraka tamin’izy ireo nanao fidinana ifotony ny ofisim-pirenena misahana ny tontolo iainana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Sahina gazety ankehitriny ny milaza fa izaho kandida babakoto, hoy ny kandida ho filoham-pirenena Tabera Randrianarisoa. Hanaiky izany veny havako ? Sao dia mba efa tafahoatra ilay fanevatevana, hoy ny kandida Tabera.

 

 

Velon-taraina ireo mpanamboatra fanamiana hanaovana fampielezan-kevitra ho an’ireo kandida ho filoham-pirenena na irony “confection” irony satria dia tsy mbola naharay fanafarana mihitsy ny ankamaroan’izy ireo hatramin’izao. Tamin’ny taona 2013 anefa, hoy ny iray tamin’izy ireo dia efa feno ny fifanarahana na dia mbola 1 volana nialoha ny fampielezan-kevitra aza.

Notontosaina tetsy amin’ny CENI Nanisana omaly ny fifanaovan-tsoniam-pifanarahana teo amin’ity vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana ity sy ry zareo alemaina ho famatsiam-bola ny fifidianana. Asa na rahoviana no hampahafantatra ireo vola efa voaangona sy ny paikadim-pandaniana izany ny CENI.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe eran-tanyNanao Pao-droa i Frantsa

Nanao pao-droa i Frantsa nahitana an’i Dylan Rocher, Henri Lacroix, Philippe Quintais ary Philippe Suchaud teo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany andiany faha-48 taranja tsipy kanetibe notontosaina tany Desbiens Canada ny ny 13 - 16 septambra 2018 lasa teo.

Izy no nandresy ny ekipa Maraokanina  13-7 teo amin’ny famaranana tamin’ny alahady teo ka nahavoahosotra azy ho tompondaka eran-tany olon-telo miaraka 2018. Mbola izy ihany koa tamin’ny alalan’i Dylan Rocher nandresy an’ilay Malagasy  Taratra Rakotoninosy tamin’ny 57- 47 teo amin’ny famaranana no voahosotra ho tompondaka eran-tany teo amin’ny « Tir de précision ». I Tunisie no nahazo ny laharana faha-3.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MASOIVOHON’I ALEMAINA

Naneho ny heviny ny repoblika federalin’i Alemana avy amin’ny alalan’ny masoivohony eto Madagasikara.

 

 

 Noraisiny ho fanakorontanana ny nataon’ny sasany izay tsy mankato ny fifidianana. Amin’io firenena io dia voahaja avokoa ny fepetra rehetra toy ny hanatanterahana ny fifidianana ary manaraka tanteraka ny lalàmpanorenana izany. Voatsipaka ambavafo izany ireo mpisehatra hafa izay mangataka ny hanemorana ny fifidianana. 

 

SARAN-DALANA

 

Tsy azo ferana amin’izay mety ho fampiakarany na tsia ny saran-dalany ny kaoperativa tsirairay, raha ny fanazavan’ny Uctu sy Ucts. Hatreto dia tsy nivoaka ny fanampiana ny mpitatitra tokony homen’ny fanjakana. Manakorontana hatrany ny sain’ny olona ity lafiny ity satria lasa baranahiny tanteraka ary tsy misy firindrana intsony. Lasa miady an-trano aza ny niafaran’ny fikambanan’ny kaoperativa noho ny hadalan’ny fanjakana. 

PRAIMINISITRA

 

 Nisy olona nosamborina ary tazomina ao amin’ny polisy misahana ny fanadihadiana momba ny heloka bevava ao Anosy. Mahakasika ny fandorana ny fiara kortezin’ny praiminisitra ny alin’ny sabotsy teo izy io. Midika avy hatrany izany fa mbola resy lahatra ity lehiben’ny governemanta ity sy ny ekipany fa tena manana ny marina izy ireo na dia tsy nanaraka ny lalàn’ny fifamoivoizana aza ka nandona zaza roa. 

ZAZA MENAVAVA VERY

 

Natao tao anaty sachet dia napetraka fotsiny tao amin’ny tsena. Hita ihany ilay zaza menavava izay vao teraka telo andro dia nisy nangalatra tao amin’ny hopitalin’Androva. Mba tsy narary fa velon’aina soa aman-tsara ilay zaza tamin’ny nahitan’ny olona azy. Nanaovana ny fitiliana ara-pahasalamana avy hatrany izy. Nalaza eraky ny tanàna ity raharaha ity, hany ka mora ny namantatra ilay zaza very. 

FAKO NODORANA NITERA-DOZA

 

Fako nodorana tsy voafehy no nitarika firehetan’ny trano tany Ambohimarina, ao amin’ny kaominina Alasora. Niteraka fahavoazana maro izany ary fianakaviana am-polony no tsy manan-kialofana. Misesy ny hain-trano teto an-drenivohitra sy ny manodidina vao nanomboka maina ny andro. Ny tsikaritra dia samihafa avokoa ny antony nitarika ny afo. 

MIARAMILA SY POLISY

 

Mangatsiaka tanteraka ny fifandraisana eo amin’ny miaramila sy ny polisyTaorian’ny nahafaty ny olon’ny Capsat iray tetsy Anosibe io. Raha ny fanazavan’ny naman’ny maty dia olona efa nibaboka io miaramila io kanefa mbola novonoina ihany. Tsiahivina fa nikasa ny hanao fanafihana mitam-piadiana io miaramila io ary tsy nanao fanamiana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitandro ny filaminanaMisy romoromo ny polisy sy miaramila..

Miha mangatsiaka ny fifandraisana eo amin’ny miaramila sy ny polisy taorian’ny nahafaty ny olon’ny Capsat tetsy Anosibe.

 Raha ny fanazavan’ny naman’ny maty dia olona efa nibaboka io miaramila io kanefa mbola novonoina ihany. Tsiahivina fa tafiditra tao anatina andian-jiolahy voalaza fa nikasa ny hanao fanafihana mitam-piadiana ny 11 eptambra teo io miaramila io ary tsy nanao fanamiana. Tsy vao izao fa efa nisy tranga maromaro nahatonga tsy fifankahazoana eo amin’ny samy mpitandro ny filaminana ary mitranga avy eo ny fifanilihana andraikitra satria samy miaro ny olony. Mazàna moa dia tsy mety fantatra mazava izay tena marina,  satria ny olona voarohirohy rahateo maty voatifitra. Ho an’ireo polisy nanontaniana, milaza fa manao ny asany tahaka ny mahazatra amin’ny fikarohana jiolahy izy ireo, ka rehefa misy ny fifanenjehana, ireo jiolahy rahateo miaraka amin’ny fitaovam-piadiana dia tsy maintsy miaro tena ary mitifitra ny polisy. Etsy an-kilan’izay, maro no mihevitra ny hoe : f’angaha dia tena tsy maintsy vonoina ho faty izay jiolahy rehetra henjehina. Rehefa maty mantsy izy ireo dia mifarana eo ny fanadihadiana ka tsy fantatra izay mbola mpiray tsikombakomba aminy. Ny mampanahy amin’ity fifandraisana miha mangatsiaka amin’ny samy mpitandro ny filaminana ity dia efa ho avy izao ny fampielezan-kevitra, hiatrika fifidianana ny Malagasy koa raha ireo natao hiaro ny vahoaka indray no tsy mifanaraka koa tsy hanararaotra tahaka ny banga mihomehy amin’ny alina ve ny jiolahy ? Tsapa amin’izao tranga izao ihany koa fa misy zavatra tsy maintsy alamina eo anivon’ny mpitandro ny filaminana Malagasy satria matetika no handrenesana hoe miaramila, zandary ary polisy misy tafiditra amina asan-jiolahy, fanafihana na fakana an-keriny. Ny basy moa dia efa tsy fantatra intsony izay fanaraha-maso any anaty lakazerina any fa dia feno kalachnikov eraky ny tanàna. Toa  tsapa amin’ny zava-mitraga sy ny resaka mivoaka etsy sy eroa fa mivaha ny fanarahana ny fitsipi-pitondran-tena ary mety tsy ampy ny fanaraha-maso eo anivon’ny mpitandro ny filaminana Malagasy.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana eto MadagasikaraTsy arakaraka ny velaran-tany

Anisan’ny nampiavaka ny filoha Marc Ravalomanana ny fanamboaran-dalana nataony tamin’ireny taom-piasana ireny.

 

 Maro ny vokatra tafakatra ary velom-bolo ny tantsaha tamin’ny fotoan’androny. Araka ny tatitry ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM) dia mahatratra 32 000 km ny fitambaran’ny lalana eto Madagasikara. Ny 11 862 km amin’izany no lalam-pirenena (RN), ny 12 250 km kosa ny lalana any amin’ny faritany ary ny 7500 km ny any amin’ireo kaominina, hoy izy ireo. Tena ambany be io mihoatra amin’ny velaran-tanin’i Madagasikara. Tokony hisy fanamboaran-dalana lehibe eto Madagasikara satria mbola malalaka ny Nosy. Ilaina ny lalana na amin’ny famoaham-bokatra, indrindra ny amin’ny sehatra fizahantany entina hampandroso haingana ny toekarena. Iaraha-mahita fa na ny lalana kely ananana aza tsy misy ny fikojakojana azy ary raha mba manao dia zara fa vita sy tefy maika hatrany. 2 miliara dolara be izao anefa, izany hoe 3% ny harinkarena faobe ny totaliben’ny tetikasa fanamboaran-dalana atao mandritra ny 4 taona novolavolain’ny minisiteran’ny asa vaventy tamin’ny fotoan’androny. 676 tapitrisa dolara no neken’ny mpamatsy vola tamin’ny desambra 2016 ary ny fikaonan-dohan’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena (CBI) no tompon’antoka. Hatreto dia mitaraina ny maro, indrindra ny mpampiasa ireny lalana ireny tahaka ny mpitatitra, ny mpamokatra, ny mpanangom-bokatra eny na ny mpizahatany aza fa potika tanteraka ny lalana eto Madagasikara. Toa inian’ny mpitondra jerena fotsiny kanefa ny lalana no antoky ny fampandrosoana haingana ary tena hitarafana ny fahatanjahana ara-toekaren’ny firenena iray

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanofana fiara mandeha vakansyNy vahiny no tena betsaka

Nanomboka omaly ny fanadinana bakalorea ary ho tapitra ny alakamisy ho avy izao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana angovo“Aleo hisy ny fifaninanana”, hoy i Saraha Rabeharisoa

Ny 80%-n’ny fianakaviana malagasy no mbola mahandro sakafo amin`ny afon-tsaribao.

Ny 15%-n’ny mponina no manana herinaratra isan-tokantrano. Manana olana goavana amin`ny fahazavana i Madagasikara dia ny tsy fandriampahalemana. Ny delestazy dia misy voka-dratsy amin’ny fiainan`ny orinasa madinika sy salantsalany. Sarotra ny mieritreritra fampandrosoana raha tsy miainga amin`ny politika fananana herinaratra. Mila apetraka ny politikam-panjakana amin’io eran`i Madagasikara, hoy i Saraha Rabeharisoa, filoha nasionalin`ny antoko PLD. Anisan`ny lafo indrindra sady lafo noho ny any Eoropa na firenena maro eto ambonin`ny tany ny vidin`ny herinaratra eto amintsika. Betsaka ny politika azo aroso ary efa niditra tamin`izany i Madagasikara tamin`ny taona 2009 saingy ela be ny fidirantsika tanteraka ao anatiny noho ny bahana politika sy ny safidy tsy mangarahara. Azo atao ny mametraka angovo mora vidy ho an`ny Malagasy raha misy ny fifaninanana eo amin`io sehatra io. Hatreto, ny orinasam-panjakana no mametraka ny vidiny satria izy irery no eo amin`ilay sehatra. Raha misy ny mpifaninana aminy dia miova ny fomba fanao, hoy ny fanazavany. Notsindriany kosa fa tsy atao sehatra tsy miankina iray manontolo ny jiro sy rano fa asiana fifaninanana  mba hahafahan`ilay sektora miditra amin`ny atao hoe fifaninanana hahasoa mpanjifa, hahasoa seha-pamokarana miankina amin`ny angovo. Mamaha ny 50%-n’ireo olana amin`ny tsy fandriampahalemana izany, indrindra amin`ny tanàn-dehibe. Nohamafisiny ihany koa fa hiteraka asa ho an`ny tanora ny fanaovana fotodrafitrasa momba ny angovo. Na miainga amin`ny rivotra na masoandro na miainga amin`ny rano (micro na pico-hydraulique). Hahita tombony mivantana ny Malagasy amin`izay ary hiteraka ihany koa fandraharahana madinika. Miainga avy amin`ny tsy miankina mifandray amin`ny kaominina ary mifaninana amin`ny fanjakana izany rehetra izany. Nilaza ity kandidà ho filoham-pirenena ity fa ny akora voajanahary dia misy eto an-toerana, ny teknolojia efa betsaka no mizara azy saingy kosa ny fomba hiaraha-miasa no mila apetraka. Fanatanterahana ao anatin`ny mangarahara no ilaina sady ny antoko PLD rahateo dia mibanjina fitantanana ao anatin`ny fisiana fifaninanana madio sy mangarahara, hoy i Saraha Rabeharisoa nandritra ny valandresaka tamin`ny mpanao gazety.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Miala any indray ny pestaOlona 2 no maty tany Ambalavao

Miverina indray ny pesta amin’izao fotoana. Oona roa no efa matiny tany Anjoma, distrikan'Ambalavao, raha ny vaovao vonjimaika azo.

 

 

Ny iray tamin’izy ireo, pesta atodintarina na "bubonique" no nahafaty azy ary ny iray kosa pesta aretin-tratra na "pulmonaire", raha ny fampitam-baovao. Re fa efa misy tompon'andraikitra avy amin'ny minisiteran'ny fahasalamana tonga nizaha ifotony ny zava-misy any an-toerana. Tamin’ny herinandro ambony ihany koa no efa nandrenesana fisiana trangana pesta atodintarina tany Ankazobe. Nezahina nafenimpenina ny momba an’io satria ahiana hisy akony ratsy amin’ny raharaham-pirenena raha sanatriavin’ny vava ka mihanaka eo tokoa ny resaka pesta, izay tsiahivina fa nandripaka olona efa maherin’ny 200 tao anatin’ny volana vitsivitsy, tamin’ny taon-dasa ohatr’izao. Raha hiverenana ny zava-nisy tamin’ny herintaona, efa nisy ilay mpanazatra ny mpanao basikety Seiseloa maty vao nikoropaka ny fanjakana. Nisy akony betsaka tamin’ny raharaham-pirenena izany, toy ny fikatsoan’ny fampianarana, ny fifampiahiahiana teny anivon’ny fiarahomonina hatrany anaty fitateram-bahoaka, ny ady razana teo amin’ny fianakavian’ny maty sy ny iraka haka ny razana izay tsy azo nalevina am-pasan-drazana. Hampihemotra ny fifidianana io, raha tsy maintsy ho tonga amin’ny toe-draharaha tsy azo hanoharana tsy maintsy handraisana fepetra tsy azo hivalozana, izay voafaritry ny lalàmpanorenana. Andrasana ny fanampim-baovao avy amin’ny minisitera tompon’andraikitra eo anatrehan’ity toe-javatra mety hanova ny raharaham-pirenena, toy ny zotram-pifidianana ity.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea 2018 any AntsirabeMisedra olana ireo mpianatra jamba

Misedra olana ankehitriny ireo mpianatra jamba 9 mianadahy ao Vakinankaratra anio,

 hiatrika ny fanadinana bakalorea 2018. Hatramin’ny fotoana nanoratana dia mety tsy ho afaka hiatrika ity fanadinana ity izy ireo satria tsy misy laza adina mifandraika amin’ny fahajamban’izy ireo ny laza adina tamin’ity taona ity. Raha ny fantatra, avy ao an-tampon-tanànan’Antsirabe ny 3 mirahalahy amin’izy ireo ary avy eto Antananarivo ny 3, saingy hiatrika ny adina ao Antsirabe. Avy ao Ambositra ny fahafito ary samy avy ao Farafangana ny 2 mianadahy sisa. Raha ny tokony ho izy dia ora sy fotoana mitovy, laza adina mitovy saingy voadikan'ny minisitera tompon’andraikitra  mialoha amin’ny soratra “braille” no hatrehin’ny mpiadina jamba. Miteraka filàna olona sy fitaovana ary lamina manokana izay mampitebiteby ary tena mampisavorita-tsaina mpiadina mihitsy ny tsy fahatontosan’ny fandikana mialoha ny laza adina amin’ny soratra braille. Raha ny nambaran’Andriamatoa Haingo Ratobimiarana, Mpandrindra ny tetikasa VOATRA ASA tantanin’ny “Fédération des Associations des Aveugles de Madagascar”, sady miandry ny fanadinanan’ireto tanora jamba no mitaintain-dava fa sao hailika an-kolaka tsy hanatontosa ny fanadinana, toy ny tamin’ny taon-dasa eo indray. Raha tsiahivina, efa mba nanao ezaka handika mialoha ny laza adina ho amin’ny soratra braille tamin’ny fanadinana CEPE sy BEPC ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena tato anatin’ny taona vitsivitsy, dia tsy toy izany velively ny ao amin’ny minisiteran’ny fampianarana ambony hatramin’izay. Saika tsy afaka niatrika ny fanadinana bakalorea ny tanora 4 mianadahy tao Ambositra tamin’ny taon-dasa raha tsy ny solontenan’ny Fivondronamben’ny fikambanan’ny olona jamba tao Antsirabe no tonga tsy nantsoina nefa nosamborina tamin’ny ora farany, nisahana izany tany an-toerana. Dia fantatra indray izao, araka ny resaka nampitain’ireto mpitondra tenin’ny olona jamba raha izy nifampiresaka tamin’ny tompon’andraikitry ny fanadinana bakalorea tao Fianarantsoa, fa tsy mbola hisy indray izany amin’io herinandro io. Sady tsy nisy mihitsy mba fampitam-baovao ho an’ireo mpiadina na ireo fikambanana izay mba afaka miahy azy ireo ny momba izany. Tsy dia eken’ny sain’ireo mpitantana eo anivon’ity fivondronamben’ny fikambanan’ny olona jamba ireto ity ny fanadinoana ireo vitsy an’isa kanefa manana filana manokana tahaka azy. Natao hotanterahina ihany koa fa tsy haingom-birao fotsiny ny Fifanarahana Iraisam-pirenena momba ny zon’ny olona manana fahasembanana izay milaza ao amin’ny andininy 24 momba ny fanabeazana fa « Ny olona manana fahasembanana dia manana zo hianatra sy hahazo fanabeazana araka izay tratrany mandritry ny androm-piainany. Araka izany dia andraikitry ny fanjakana ny miaro azy tsy hailika sy manamora ny fisitrahan’izy ireo ny zony.

 

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana bakalorea131 ireo mpiadina tsy tonga tetsy amin’ny LMA

Tafakatra 131 ny isan’ireo mpiadina tsy tonga nanatrika ny fanadinana Bakalôrea omaly alatsinainy 17 septambra tetsy amin’ny foibem-panadinana Lisea Moderna Ampefiloha, mitotaly 2.805 ireo voasoratra anarana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ratsy fiainga

Hiatrika fotoana goavana hanova ny tantaram-pirenena ny Malagasy ato ho ato.

 Mipetraka sahady anefa ny fanontaniana hoe mba hanova ny tantara ho amin’ny tsara ve ity fifidianana ho avy ity sa vao mainka hitera-doza vaovao indray ? Ratsy fiainga. Izay hatreto no azo hamehezana ny odidin-java-misy mitranga eto amin’ny firenena ankehitriny. Isika mihitsy ve no efa voaozona hiaina anaty fahantrana mandrakizay sa efa misy fanahina tantara ratsy na ilay antsoin’ireo mpisehatra amin’ny tontolon’ny fanahy hoe “mauvaise réincarnation de l’histoire” midongy hitoetra mandrakariva eto amin’ity nosy ity ? Raha ny tondro rehetra aloha hatreto dia mampanahy be foana na dia nanome toky fatratra aza ny mpitandro ny filaminana fa hanao izay faraheriny mba hiainana anaty fifidianana ombam-pitoniana. Mpitandro ny filaminana misy manondrana, ny mpiambina ny praiminisitra koa namoa-doza. Mbola mivoaka indray avy eo ny fiarovana ilay efa nanao hadisoana hoe zon’izy ireo, hono, ny manivaka rehefa maika. Zony koa ve izany ny tsy mijery lalana, indrindra tsy mijery olona sy ankizy kely. Miha romotra amin’ny manampahefana ny olona ary efa tsy mahafehy ny fihetsiny loatra intsony fa sahy maneho ny hatezerany amin’ny fomba hita maso. Nisy tamin’ireo tany amin’ny faritra aza moa sahy nanambara fa rehefa tsy handray ny andraikiny ny manampahefana sy ny mpitandro ny filaminana fa vao mainka indray hiseho ho modely ratsy dia izy ireo mihitsy no hirotsaka an-tsehatra hifehy ny toe-draharaha. Ny tsy fandriampahalemana sy ny asan-dahalo aman-jiolahy tsy lazaina intsony. Hiroso ? Hihemotra ? Sa inona no tokony hatao ?

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIANGONANA MANAMBOARA VATSYHankalaza ny fahafolo taona niorenany

Feno folo taona sahady ny fiangonana “Manamboara Vatsy”. Fotoan-dehibe no entin’izy ireo hanamarihana izany ny Sabotsy 29 sy ny Alahady 30 Septambra ho avy izao eny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano.

 Mandritra izany hetsika izany no hanatanterahana ny fihaonam-ben’ireo mpino ao anatin’ny fiangonana avy amin’ny lafivalon’ny Nosy sy fanosorana « Révérend », Mpitandrina sy Loholona ary fanokanana Mpiandry, Diakona , Misionera. Raha tsiahivina ny tantaran’ny fiangonana dia ny 05 Aogositra 2008 no nananganana  azy  tao Sabotsy Namehana.  Ny evanjeiistra Maminirina Rolland Guy mivady sy mpikambana miisa 33 no angady nananana izany. Taorian’izay dia tafatsangana ihany koa ny fiangonana tao Ambahona, Kaominina Vilihazo. Nisy tao anatin’izany ny fananganana sekoly fampiofanana ho mpitandrina sy misionera mba hahafahana manitatra be be kokoa ny fiangonana. Nanatontosa fandaharana tany anaty onjam-peo tsy miankina ihany koa izy ireo ka vokatr’izany dia efa madiva hanenika ny Nosy ny fiangonana Manamboara Vatsy amin’izao fotoana izao. Antony nisafidianana ny anarana hoe « Manamboara Vatsy » ny fahafantarana fa rehefa hiomana handeha lavitra ny olona iray dia mamehy vatsy, araka ny  tenin’Andriamanitra voasoratra ao amin’ny Asan’ny Apostoly 22 : 21.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tandroy maty voatifitra tany Anjozorobe“Tsy hamelanay i Mathieu Rajaonarimampianina”

Mifoha indray ny raharaha vono olona tany Anjozorobe nahavoatonontonona an’i Mathieu Rajaonarimampianina, zanaky ny filoha teo aloha. Ny volana febroary 2016 no nisian’ilay gidragidra,

 fandroahana ireo olona tao amin’ny toeram-pitrandrahana vato tao Marotsipoy. Ny zanaky ny filoha no voatonona fa nitondra ireo mpitandro ny filaminana sy vadintany, izay nifandresy lahatra tamin’ny fokonolona hiala tao anatin’io kariera io, saingy tsy nanaiky lembenana ny vahoaka. Raikitra ny fampiasan-kery nanapoahana basy, ka voatifitra ary namoy ny ainy tamin’izany fotoana ny lehilahy avy amin’ny foko Tandroy antsoina hoe Mandignisoa. Tsy niseho mivantana ny zanaky ny filoha, saingy misy ny sary sy horonantsary manamarina fa izy no nitondra ireo mpitandro ny filaminana tany an-toerana, hoy kosa ny fianakavian’ny maty sy ny fikambanan’ny Tandroy amin’izao. Nilaza moa ny filoha Hery Rajaonarimampianina tamin’izany fa tsy tany Anjozorobe velively ny zanany ary nitaky ny porofo. Voaporofo amin’izao fa tany marina ny zanaky ny filoha, ary izy no atidohan’ireny gidragidra nahafaty ny fianakavianay ireny, hoy ny an-daniny. Milaza ny tsy hipetra-potsiny izy ireo ary hanao fanambarana goavana tsy ho ela mba hanairana ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny hijery akaiky ity raharaha ity. Tantara mitohy !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatondrazakaToerana telo no azo ampiasaina amin'ny propagandy

Mba tsy hisian'ny fifandirana sy ny hanajana lalàna, nametraka lamina ny kaominina ambonivohitra Ambatondrazaka amin'izao ankatoky ny fifidianana izao.

 

Eo akaikin’ny lapan'ny tanàna sy ny eny amin'ny kianja Ambohimiangaly ary ao amin'ny Stand Central no azo ampiasaina amin'io resaka propagandy io, hoy ny ben'ny tanàna Rafidimanana Louis Félicité. Mandika lalana, hoy izy, izay manao fampielezan-kevitra amin'ny toeran-kafa ankoatra ireo. Niangavy anefa ny ben'ny tanàna mba hisy ny fifanajana sy ny fanarahana izay lamina napetraky ny fiadidiana ny tanàna Ambatondrazaka izay.

                                                                     

Niry A

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette RamarosonHitory orinasa fanaovan-gazety

« Tsy marina ny lahatsoratra navokan’ny "Lettre de l’Ocean Indien" izay milaza fa ny Rosiana no manome ny vola rehetra hampiasainay mandritra ny Fifidianana», hoy i Arlette Ramaroson izay kandidà ho filoham-pirenena.

 Manoloana ny fanaratsiana miparitaka eo anivon`ny tambajotra serasera dia hametraka fitoriana amin`ilay orinasan-gazety ny tenany ary tsy maintsy havoakany ny porofo satria fanitsakitsahana ny zo hofidiana. Notsindriny fa tsy miaraka amin`ny rosianina ny tenany ary tsy mbola niresaka tamin`ny Rosianina na dia iray aza. Tsy mitombina ny filazana fa ny Rosianina no manome ny vola rehetra hampiasainy mandritra ny fifidianana. Manao antso avo amin’ny HCC sy ny CENI ity mpitsara iraisam-pirenena misotro ronono ity mba hijery akaiky izao raharaha izao ary hametraka fitsipika mba tsy hampahazo laka ny fifanaratsiana ataon’ny kandidà mialoha ny fifidianana. Marihina fa am-polony mahery amin’ireo kandida 36 hilatsaka ho filoham-pirenena eto amintsika no voalaza fa efa noresahan’ny rosianina raha ny tatitra navoakan`ilay gazety.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidiananaNanolotra 500 000 euros ny Alemana

Nanolotra vola mitentina 500 000Euros hoenti-manampy an’i Madagasikara amin’ny fiatrehana ny fifidianana ny firenena Alemà, soloin’ny Ambasadaorony miasa sy monina eto Madagasikara Harald Gehrig tena.

 

 

 Harotsaka ao amin’ny kitapom-bola SACEM izy io. Tontosa omaly ny fifanaovan-tsonia niarahan’ny masoivoho alemà nampian’ny Solontena maharitry ny Firenena Mikambana eto amintsika Rtoa Violette Kakyomya ary ny teo anivon’ny CENI  notarihin’ny filohany Hery Rakotomanana. Antoka iray hisian’ny fitoniana sy fanamafisana ny demokrasia ny fanatanterahana ny fifidianana ary ny fivoahana ao anaty fifidianana madio dia singa lehibe hahafahana miroso amin’ny tena fampandrosoana ara-toekarena mipaka any amin’ny isam-batan’olona efa tena sahirana, hoy ny Masoivoho Alemà. Hahafahan’ny firenena miainga amin’izay, ary mety ho voalohany tato anatin’ny 60 taona io, hoy izy. Nankasitraka ny fanjakana Alemà kosa ny filohan’ny CENI Hery Rakotomanana, izay nanamafy fa mizotra araka ny tokony ho izy ny fanomanana ny fifidianana, indrindra ny ara-bola na dia mbola misy aza ny tsy fahampiana. Ankoatra an’i Norvezy, Etazonia, Frantsa, Soisa, Aostralia, Korea Atsimo, ny Vondrona Eoropeanina, dia i Alemaina indray izany no nanamafy ny tosika ara-bola ao anatin’ny SACEM hoenti-miatrika ny fifidianana. Ny irariana dia hangarahara araka ny fanirian’ny rehetra ny fifidianana.

 

 

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTsy mahazaka demokrasia…

Voambolana matetika ampiasain’ireo mpanao politika rehefa fotoam-pifidianana toy izao ny demokrasia. Anisan’ny tena miandrandra izany ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Nirina Rajoelina kanefa izy indrindra no tsy mahazaka. Voaporofo tokoa io tamin’ny fanakanana ireo mpianatra tsy nitovy hevitra taminy nandritra ny loabary an-dasy tany Parisy ny herinandro lasa teo.

 

 Rehefa vita ny kaonferansa, tsy taitra akory ny seraseran-dRajoelina namoaka ny momba ireo mpianatra ireo  toy ny adiresy, ny anaran’ny ray aman-drenin’izy ireo… teny amin’ireny tambajotran-tserasera rehetra ireny. Fanaratsiana sy fandrahonana no nahazo an’ireo ankizy naneho ny heviny izay marihina fa ny lohahevitra dia nahakasika ny Demokrasia eto Afrika. Raha ny fantatra, naka fepetra ny ray aman-dreny sasany satria misy fiantraikany mivantana any amin’ireo mpianatra ireo ny fandrahonana kanefa ny olona dia manan-jo haneho ny heviny rehefa amin’izao sehatra fifidianana izao. Omaly tsy miova Ingahy Rajoelina satria rehefa  tsy mitovy hevitra aminy ny olona dia soketainy sy haratsiratsiany. Ferana ny fanehoan-kevitra ary maro ireo nitondra takaitra satria tsy nitovy hevitra tamin’ity filohan’ny tetezamita norahonany hatsofoka any am-ponja. Tsiahivina fa izy no nitaona olona handika lalàna sy hanonganam-panjakana ary nitokana ny kianjan’ny demokrasia ny 17 janoary 2009. Aiza ilay hoe demokrasia sy fahalalana maneho hevitra ? Fandrahonana no setriny rehefa tsy mitovy hevitra aminy.  Olona toy izany ve no hitondra firenena ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paul Mpody« Hatsangano ny CES »

Mba hisorohana ny fizotry ny fifidianana eto amintsika dia nandroso soso-kevitra ny antoko Rassemblement pour la Democratie Republicaine (RDR) tarihin`i Paul Mpody, amin`ny fananganana fitsarana manokana momba ny fifidianana na « Cour Electoral Spécial (CES) ».

 Antony, tsy atokisana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana raha mbola io andrim-panjakana io no hisahana ireo fitoriana horaisina avy amin`ireo kandidà aorian`ny fifidianana. Tanjona ny hisian`ny tsy fitanilana amin`ny famoahana voka-pifidianana ofisialy. Maro ireo tsy fanarahan-dalàna ataon`ny HCC raha tsy hilaza afa ny fitsabahan`ny asan`ny filankevi-panjakana misahana ny fitoriana napetrak’i Tabera Randriamanantsoa sy Guy maxime Ralaiseheno. Mampatahoatra ny fitsarana eto amintsika. Raha hajoro ny CES dia tokony hahitana solontena iray isaky ny kandidà no hapetraka ao. Tsy HCC vaovao fa rafitra ao anatin`ny HCC ihany. Marihina fa tsy mandika lalàmpanorenana izany ary efa nampiharina tamin`ny taona 2013, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera Randriamanantsoa« Ampian’ny mpandraharaha Malagasy aho. »

Mbola miantso fifampiresahana amin’ireo hery politika malagasy rehetra ihany hatramin’izao na dia teo aza ny fandavan’ny avy eo anivon’ny filakevi-panjakana ny fangatahana napetrany teo anivon’ity rafitra ity ny filohan’ny antoko Kintana sady kandida ho filoham-pirenena,

 

 Tabera Randriamanantsoa. Ny nampalahelo dia nolaniana fotoana teny Anosy teny izahay tamin’ireny fotoana ireny, hoy izy. Nampivezivezena, nalaina am-bavany adiny 5 kanefa ny valiny avy eo dia hoe diso varavarana. Ny dikan’izay dia misy zavatra maloto ao matoa nolaniana fotoana vao nolavina ny dosie. Maninona raha tany am-boalohany dia efa nolavina ? Midika izany fa mila atao mafy ny ady amin’ny vondrona iraisampirenena satria voabaikony avokoa na ny CENI na ny HCC sy izay rafitra misy eto. Efa niresaka tamin’ny mpandraharaha Malagasy aho hoe io ny harem-pirenena sy ny solika ka isika Malagasy no hisitraka ireo. Ireo mpandraharaha Malagasy ankehitriny no manampy ahy satria tsapany fa tolona iaraha-manana ity. Ireo no manao tsipaipaika. Ny sasany manome 1 tapitrisa ariary. Ny sasany 2 tapitrisa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Ratsietson« Tsy misy firenen-dehibe mamatsy ahy izany »

Nalaza tato ho ato fa maro amin’ireo kandida no natonin’ireo rosianina. Akaiky ny toeram-ponenan’ny masoivohon’ity firenen-dehibe iray ity no misy ny 1 amin’ny birao fiasan’ny kandidan’ny antoko FMI Ma, Jean Jacques Ratsietson, etsy Mahatony.

 

Tsy vatsian’ny rosianina aho ary tsy misy firenen-dehibe mamatsy ahy na iray aza. Averiko hatrany fa efa tafapetraka eo anivon’ny HCC ny fametraham-pialako raha sanatria tsy tanteraka izay nampanantenaiko rehefa lany. Izany hoe tsy tompon’ny hoaviko intsony aho. Ny fifamatorana nifanaovako tamin’ny vahoaka dia miasa 1 volana ny governemantako dia midina antsasany ny vidin’entana rehetra hafarana avy any ivelany toy ny solika, fanafody, vary, menaka, siramamy, moto, zezika, bisikileta. Hidina antsasany indray ireo ao anatin’ny 2 taona, raha ela. Tsy mihetsika ny karama ary tsy ny olona no hitady asa fa ny asa no hitady olona, hoy hatrany ity kandida ho filoham-pirenena ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandravana ny AntenimierandoholonaAza fitahana ny vahoaka, hoy José kely

Anisan’ny mason-tsivana ho an’ny olona mendrika antsoina hoe filoham-pirenena, hoy ny kandida ho filoham-pirenena, José Andrianoelison na José kely,

 ny fahaizany mikarakara ny vahoakany sy ny fahaizany ny tantarany. Aza fitahana ny vahoaka, hoy izy. Misy amin’ireo kandida amin’izao ny milaza fa hofoanany ny antenimierandoholona raha vao tonga eo amin’ny toerana maha filoham-pirenena izy ireo. Hampiasaina amin’ny sosialim-bahoaka avy hatrany, hono, ny vola. Tadidio fa raha izay no misy dia tsy maintsy herintaona ao aoriana, izany hoe amin’ny 2020 vao azo ampiasaina ny vola fa tsy eo no ho eo izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bolan’ny fifidiananaSioka tokana dia milamina ny an’i Dada !

I Marc Ravalomanana irery hatreto no efa nanambara tamin’ny fomba ofisialy tany Antsirabe ny sabotsy 15 septambra lasa teo fa hisokatra tsy ho ela ny Tahiry ho fampandaniana ny kandida Ravalomanana, araka ny tondroin’ny lalam-pifidianana.

Maro hoy izy ny olona efa nanatona ahy ary saika hanolotra vola fanampiana saingy nolazaiko hoe aleo miandry ny fisokafan’io kaonty io aloha fa isika tsy maintsy manara-dalàna. Tsy andrankandrana no atao eto fa zavatra matotra ary hita fa efa tena niomana tokoa amin’ny fifidianana sy ny ho fitantanany indray ny firenena i Dada ary manana mpiara-miasa manana ny fahaizana amin’ny sehatra rehetra hahatongavany amin’izany.Tsy tokony hohadinoina fa tamin’ny fitondrana Ravalomanana no nananganana ny Bianco miady amin’ny kolikoly sy ny Samifin miady amin’ny famotsiam-bola ary nanomboka ny fampiharana ny politikan’ny mangarahara amin’ny fitantanana ny fitondrana. Nametraka ny tetikasa fanatsarana ny fitantanan-draharaham-panjakana ihany koa. Tsy sanatria rediredy na fampiesonana fa tena hoporofoin’i Dadavalo amin’izay amin’io fampielezan-kevitra io ilay hoe « sioka tokana dia tonga ny mpiara-miasa ». Anisan’ny efa nanambara ny fanohanany tsy misy fepetra ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana izao omaly ny fikambanana Ravalomanana USA na ireo mpanohana an’i Dada any Etazonia. Mbola santatra am-bavarano ihany io fa raha ny fantatra dia maro be ireo olon-tsotra, vondron’olona, fikambanana hanampy an’i Dada ary handrotsa-bola ho fanatanterahana ny fampielezan-kevitra, araka ny lalàna. Afaka mandray anjara ary manampy avokoa ny olon-drehetra, fikambanana, orinasa afa tsy ny orinasa hananan’ny fanjakana petra-bola. Afaka manampy ihany koa na ny Malagasy na ny teratany vahiny na eto an-toerana na avy any ivelany satria efa nambaran’ny HCC tamin’ny alalan’ilay fanapahana laharana 15-HCC/D3 tamin’ny 3 mey 2018 momba ny fitantanana ankapoben’ny fifidianana fa tsy mety ka notsoahana ilay andininy faha-74 sy 75 ao amin’io lalàna io milaza fa tsy azon’ny teratany vahiny atao ny mamatsy vola ny kandida iray mandritra ny propagandy. Tsy azo atao kosa ny firenena vahiny manampy kandida iray. Efa noporofoiny nandritra ny nitantanany an’i Madagasikara (2002-2009) fa henjana amin’ny fikarohana famatsiam-bola hahafahana manao asa goavana ho an’ny firenena i Marc Ravalomanana ary mbola hoporofoiny in-dray mandeha indray io fahaizany sy fahakingany io. Ny zanak’i Dada rahateo manerana ny lafivalon’ny Nosy dia efa vonona hanampy azy ary hitondra ny anjara birikin’izy ireo amin’ny fampandaniana an’i Dada. Sahy aho matoa kandida ary rehefa manao zavatra dia atao tsara, manara-dalàna ary mandresy no toromarika, araka ilay hira faneva. Izay no fomba fiasan’ny kandida laharana faha-25 ary efa tafita tsara any amin’ireo mpanara-dia azy io.

RTT

 

 

La Vérité0 partages

Meurtre odieux à Ambohitrarahaba - 20 ans d'emprisonnement pour les mineurs auteurs, 15 ans pour la domest...

L'affaire concernant le cambriolage, suivi de l'assassinat d'un enfant de 12 ans, Razafindrazaka Hesny Mattis, commis à Ambohitrarahaba en octobre 2017, a été jugée au Tribunal d'Anosy, hier. Les deux jeunes auteurs du crime, un adolescent de 14 ans et une jeune fille de 16 ans ainsi que la présumée commanditaire, l'ex-domestique de la famille de la victime, ont comparu devant le juge. A l'issue de cette audience, l'une des plus attendues du siècle, les accusés qui sont des voisins de quartier de la victime,  ont écopé respectivement d'une peine de 20 ans de réclusion criminelle. En revanche, l'ex-domestique  a été condamnée à une peine de 15 ans d'emprisonnement. Les condamnés devront payer un ariary symbolique à titre de dommages, suivant la demande des plaignants.

Normalement, les incriminés auraient dû être condamnés à perpétuité. Mais le fait qu'ils étaient mineurs au moment des faits, a amené la Justice à alléger leurs peines. Au cours des débats d'hier, les deux principaux accusés s'étaient renvoyé la balle sur la responsabilité de l'assassinat . N'empêche que l'un d'eux a relaté en détail le déroulement de leur forfait. L'adolescent a escaladé le mur d'enceinte de la propriété des parents de la victime pour s'y frayer un passage mais aussi ouvrir le portail à sa jeune complice. De toute façon, le fils des propriétaires, celui qui allait être ensuite leur victime, n'a pas apprécié et leur a dit de les dénoncer à son père. C'était l'une des raisons majeures à ce que les deux intrus aient été poussés à le tuer de façon barbare. Les jeunes assassins ont reconnu, non seulement leur crime, mais aussi le vol d'une somme de 15,4 millions d'ariary, de 450 dollars américains mais aussi de 400 grammes d'or dans l'appartement des parents du pauvre adolescent tué de façon inhumaine. Comme preuves de leur atrocité, les proches de celui-ci ont amené des images atroces montrant comment les tueurs lui ont enlevé les yeux à la victime. Leur objectif était de chercher à brouiller toute tentative des enquêteurs pour les reconnaître ensuite.Quant à l'avocat général, il n'a pas caché sa profonde désapprobation et n'a pas manqué de noter l'audace diabolique qui a animé ces adolescents pour parvenir à leur funeste objectif : tuer de sang-froid un être sans défense, et de surcroît un mineur comme eux.Ce meurtre remonte au mercredi 11 octobre quand les criminels ont cambriolé le domicile des parents de la victime à Ambohitrarahaba. Ils y ont volé également ces liquidités.Pour ce faire, les malfaiteurs ont sauvagement tué le fils du propriétaire et enlevé la sœur de celui-ci qui n'avait que six ans. Cet assassinat odieux n'a été découvert que l'après-midi suivant, le moment où les parents de la victime sont rentrés de leur travail. Quand à leur petite fille, elle a retrouvé le soir même et abandonnée à Anosiala, dans la Commune rurale d'Ambohidratrimo. Quelques minutes plus tard, les deux adolescents assassins ont été arrêtés à Ambohitrarahaba. Une arrestation qui a par la suite conduit à la recherche de l'employée de maison, présumée la commanditaire du crime.Cette affaire a tellement traumatisé les proches de la victime. Ils ont décidé de déménager définitivement pour tourner cette page qui s'est traduite comme un véritable cauchemar dans leur existence. Franck Roland

La Vérité0 partages

Coupure d'eau - Les habitants d'Itaosy se lèvent à minuit pour remplir les bidons

Pour certaines localités dans la Capitale, l'eau potable est un luxe que la plupart de la population ne peut pas s'offrir. Et même si beaucoup ont le pouvoir et doivent en acheter pour pouvoir boire et en utiliser convenablement au quotidien, ils ne le peuvent pas puisque la coupure d'eau est omniprésente dans plusieurs quartiers d'Antananarivo. Itaosy fait partie de ces localités qui sont actuellement privées d'eau. Pour le cas de la Commune d'Itaosy qui jouxte la capitale, la coupure arrive presque à sa troisième semaine et apparemment, les habitants n'en peuvent plus et haussent le ton notamment dans les médias ou sur les réseaux sociaux, les émissions radiophoniques sans compter les réclamations adressées à la JIRAMA.

Selon notre source, il n'y avait pas d'explications, ni même une petite lettre pour prévenir, l'eau s'arrête tout simplement de couler du robinet le matin pour ne revenir que dans la nuit. Et de poursuivre que  les robinets sont secs toute la journée, sans une seule goutte d'eau. L'eau ne revient que vers minuit ou vers 1h jusqu'à 4h ou 5h du matin. Les habitants n'ont donc que quelques heures pour remplir leurs bidons et autres récipients, et ce avec l'eau qui coule  au compte- gouttes. Tout le monde doit donc se réveiller à minuit pour prendre de l'eau et les galères que cela entraine ne sont plus qu'à méditer. GestionPour ceux qui n'ont pas  l'eau de la JIRAMA à domicile doivent donc se lever à minuit pour aller faire la queue en plaçant leurs bidons auprès des bornes-fontaines publiques. Seuls ceux qui viennent en premier peuvent remplir le plus de bidons et avoir plus d'eau. Et ce n'est pas tout, le prix des bidons de 20litres a augmenté et est vendu jusqu'à 500 à 700 ariary. Une hausse causée par la coupure puisqu'en temps normal, cette quantité d'eau est vendue à 300 ariary au maximum. La coupure d'eau, c'est effectivement une autre organisation. Il faut stocker de l'eau dans des bidons toute la nuit pour pouvoir en utiliser dans la journée. Puis il y a certaines tâches, comme la lessive, que l'on doit faire dans l'après-midi, puisque l'eau stockée sert normalement à cuisiner, ou à prendre un bain. « Le pire c'est qu'on ne sait même pas jusqu'à quand ça durera », continue cette habitante. En tout cas, pour d'autres quartiers, la coupure ne dure que trois à quatre heures de temps mais pour d'autres, cela est interminable, particulièrement dans la partie Bemasoandro, Ambanilàlana, Ambohijafy… Et même si dans ces quartiers, l'eau finit par revenir, les usagers ne peuvent remplir qu'un seau pendant trois heures puisque l'eau coule à une vitesse de limace. Les habitants d'Itaosy appellent ainsi à ce qu'on règle au plus vite ce grand problème car cela a un impact sur leur vie quotidienne. Beaucoup se plaignent déjà sur leur sécurité puisqu'à force de rejoindre la longue file se formant sur les bornes -fontaines,  ils risquent de croiser des malfrats sur la route. Perte de temps et d'argent mais surtout une perte de dignité pour les habitants d'Itaosy puisque l'eau est avant tout une source de vie.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Essai transformé !

Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

La durée de cent jours de grâce ou d’essai est une pratique universellement reconnue afin de permettre à statuer sur la prestation d’un haut dirigeant d’un pays (Chef d’Etat ou Chef de Gouvernement). Passé ce délai, le haut responsable, en question, devrait s’attendre à des remarques sans complaisance. Il répondra des résultats de ses actes par des critiques positives ou négatives.Pour le cas de l’espèce qui nous concerne, après les cent jours de test obligatoire, tous les observateurs ou simples citoyens s’accordent à déduire que Ntsay Christian sort, en dépit de tout, la tête haute. Il mérite de continuer ses efforts.  En effet, trois grands défis attendaient le PM dès sa nomination le 14 juin 2018 : la préparation de l’élection présidentielle anticipée conformément aux dispositifs mis en place par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) – la restauration de l’autorité publique – la lutte efficace contre la corruption.La préparation de l’élection présidentielle fait son chemin. La date a été arrêtée pour le 7 novembre 2018. C’est un énorme et complexe défi car des « ennemis » font légion. Il fallait que le PM tienne ferme face aux tentatives de report ou carrément d’annulation. A noter que les barons du régime HVM, du moins ce qui en reste, s’entêtent avec d’autres à remettre aux calendes grecques cette élection. Jusque-là, le cap est maintenu ! La CENI travaille dur !Mais afin qu’on aboutisse à une élection crédible, donc acceptée, il faut obligatoirement asseoir l’autorité de l’Etat. La prise en main de toute la structure déconcentrée de l’Administration s’avère incontournable. Tous les responsables (Région, Préfecture, Districts, Communes), à tous les niveaux, doivent se ressaisir et assumer leurs responsabilités. La collaboration étroite entre les représentants de l’Etat, d’une part, et les entités de commandements militaires, gendarmes et la Police, de l’autre, ne doit plus rester sur les bonnes intentions ou les belles déclarations. La pertinence de la bataille contre l’insécurité en dépend totalement. Que chacun y mette sa part de brique et l’édifice prendra forme. Tout doit être prêt avant que le scrutin se déroule. Le respect de la loi et de la discipline figure en première ligne du commandement selon le PM. L’utilisation du patrimoine public ne doit souffrir d’aucun abus. L’obligation de remettre en place les plaques rouges pour les véhicules administratifs entre dans le cadre de la moralisation de la gestion des biens de l’Etat.La lutte contre la corruption, cette pandémie qui détruit le pays, enclenche la vitesse supérieure. Le PM clame la tolérance zéro. Il entend y faire un « coup mortel ». Il faut éradiquer la gangrène. Visiblement, le pays se trouve en bonne voie. Le PM, en phase de réussir un essai transformé, conforte sa détermination.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Accident routier à Ivandry - Les deux enfants se portent bien

Contrairement à ce que d'autres perturbateurs  publient sur les réseaux sociaux, aucun des deux enfants  victimes d'accident routier sur la route d'Ivandry, dans la soirée du 14 septembre, n'est  pas mort. Une source hospitalière dément cette information en affirmant que les deux enfants âgés de 7 et 11 ans sont hors de danger et se  portent actuellement bien.  Le Premier ministre lui-même est venu prendre des nouvelles de ces deux enfants à l'hôpital. Par ailleurs, le Chef du Gouvernement ne compte pas en rester là. Une source auprès de la Primature a rapporté que le Premier ministre a déjà ordonné l'ouverture d'une enquête interne afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident. Mais également, la Police nationale - le commissariat central - est déjà également sur l'affaire par le biais de la Brigade des accidents de circulation.

« Les responsables doivent par tous les cas répondre de leurs actes s'il s'avère qu'une quelconque faute professionnelle d'un des agents ayant assuré le convoi a été commise. Cela ne resterait pas impuni ! Personne n'est au-dessus de la loi », aurait indiqué le Premier ministre Ntsay Christian. Cependant, la source a affirmé que la Direction de la sécurité de la Primature a souligné que toutes les procédures de sécurité ont absolument été respectées, aussi bien au niveau du matériel que des ressources humaines durant cette journée. Il n'est plus donc question de savoir qui sont les responsables, néanmoins il faut quand-même se questionner sur la responsabilité des parents des deux enfants notamment sur le côté éducation.  Comment peut-on laisser deux enfants âgés de 7 et 11 ans se balader sur une route dans un quartier plus ou moins sombre qu'Ivandry. Bref, l'important est que les deux enfants sont hors de danger et qu'ils reviendront très bientôt auprès de leur famille. T.A.

La Vérité0 partages

Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga

A l’approche de l’ élection présidentielle, le clan du candidat Hery Rajaonarimampianina ne trouve rien d’autre à faire que de se livrer à des coups bas à l’encontre du concurrent qu’il redoute le plus parmi les 34 autres candidats, à savoir Andry Rajoelina. Pour atteindre ce favori, les communicateurs de l’ancien Président orchestrent une campagne de dénigrement éhontée à l’encontre d’un proche parmi les proches de ce dernier,  l’opérateur économique Mamy Ravatomanga, qu’ils accusent entre autres d’être au centre du trafic de bois de rose. Une accusation sur laquelle le concerné a déjà eu l’occasion de s’exprimer et qui d’ailleurs, a été démentie par deux décisions condamnant l’un de ses dénonciateurs à une peine de 02 ans de prison ferme (cf. encadré). Nous vous rapportons ci-après un extrait de l’interview exclusive intitulée « Que la vérité éclate » que nous a accordée le patron de Sodiat le 27 avril 2016 sur le trafic de bois de rose. C’était la veille du procès sur la cargaison de ce bois précieux saisie à Singapour que ses adversaires tiennent absolument à lui coller à la peau.

La Vérité (LV) : C’est demain (28 avril 2016, ndlr) qu’est prévu se tenir le procès des bois de rose saisis à Singapour. Avez-vous été convoqué à cette audience. Si oui, à quel titre ?Maminiaina Ravatomanga (MR) : Je tiens à rappeler que cette affaire des bois de rose de Singapour remonte à 2013. Depuis qu’elle a éclaté, à aucun moment, je n’ai fait l’objet d’une quelconque convocation s’y rapportant, à quelque titre que ce soit. Que ce soit d’ailleurs de la part des autorités malagasy que de celles de  Singapour. C’est pour vous dire que, depuis le début jusqu’à aujourd’hui, je n’ai été impliqué ni de près ni de loin par les enquêteurs locaux ou étrangers dans cette affaire. Pour répondre à votre question, je n’ai pas été convoqué pour le procès de demain, comme je ne l’ai pas été lors du premier.LV : Vous n’avez donc aucune appréhension, quant à ce que pourrait être l’issue du procès de Singapour, ne serait-ce que des révélations qui sont susceptibles d’en ressortir.MR :  Aucune. Bien au contraire, je dirai « Que la vérité éclate », afin de ne plus laisser la part belle aux rumeurs et aux accusations malveillantes. J’irai même plus loin en encourageant les responsables, qu’ils soient Malagasy ou Singapouriens, à aller jusqu’au bout de leur démarche. Car, ce que je ne comprends pas, c’est que, à un stade de l’enquête sur cette affaire, il y a déjà eu des noms qui ont été révélés. Pourquoi s’abstient-on de creuser cette piste pour se mettre à orienter les regards vers une personne qui, pourtant, n’y a pas été citée à aucun moment ?LV : Que répondrez-vous alors à ceux qui affirment que vous êtes impliqué dans cette affaire, voire au centre de celle-ci ?MR : Vous faites sans doute allusion aux insinuations à peine voilées parues dans certaines presses ces derniers temps. Si les informations dont il y est fait état étaient basées, ne serait-ce que sur le moindre commencement de preuve, croyez-vous que les autorités actuelles (c’était sous le régime Rajaonarimampianina, ndlr) hésiteraient une seule seconde à m’appréhender et à convoquer une conférence de presse pour médiatiser mon interpellation ? A un moment, le Gouvernement avait envoyé un ministre pour attester la légalité de l’exportation de la cargaison de bois de rose saisie à Singapour. En me désignant comme étant impliqué dans ce trafic, insinue-t-on donc que j’avais le pouvoir de dépêcher à l’extérieur un membre du Gouvernement de cette quatrième république pour défendre la cause de « ma » supposée cargaison ? LV : Mais à quoi serait donc due, d’après vous, l’apparition de telles allégations ? MR : Personne n’est dupe. Le fait que les accusations auxquelles dont vous faites état aient été véhiculées simultanément dans plusieurs organes de presse (pro-HVM, ndlr) démontre clairement qu’il s’agit d’une opération de communication. Ceux qui en sont les commanditaires veulent détourner des vrais coupables l’attention de la population, pour la diriger vers  une personnalité dont ils veulent détruire l’image auprès de l’opinion publique. D’une pierre deux coups en somme..LV : A part cette affaire des bois de rose de Singapour, certains vous soupçonnent aussi d’être derrière les mouvements de protestation qui éclatent ici et là actuellement (à l’époque de l’interview, le régime HVM faisait face à une multiplication des foyers de tension dus notamment à sa mauvaise gouvernance, ndlr). Pour dire les choses telles qu’elles sont, on vous prête l’intention de déstabiliser et de renverser le pouvoir en place.MR : Soyons sérieux. Si l’on en croit ceux qui véhiculent de telles accusations, je serais donc derrière les marchands de rue qui protestent contre la CUA, les chauffeurs de taxi-be qui manifestent contre la cellule d’intervention routière, les habitants d’Ambatobe qui s’insurgent et dénoncent la vente de leur terrain de sport, des délogés de la route d’Ivato qui s’opposent à la destruction de leur maison ou encore ceux d’Isotry qui ont ras-le-bol du délestage, …et j’en passe. Je suis un opérateur économique à la tête de nombreuses sociétés  dont la gestion accapare toutes mes journées. Je n’ai pas le temps et je ne vais pas perdre mon temps à de telles manigances. Tous ces mécontents ont des raisons de protester. Ils n’ont pas besoin d’être orchestrés pour agir.LV : Mais encore une fois, quelle serait l’origine de telles rumeurs ?MR : A qui profite le crime, dit-on. Il faut chercher qui, pour se disculper de leur propre échec, cherche un bouc émissaire à qui ils attribuent donc la responsabilité de leur déconfiture pour, soit disant, leur avoir mis les bâtons dans les roues. Je tiens simplement à faire remarquer que toutes les agitations qu’on observe actuellement font suite aux maladresses du pouvoir en place lui-même. (…)LV : Dernière question. Pourquoi avoir gardé le silence jusqu’ici et avoir choisi de rompre votre mutisme maintenant ?  MR : Face à la désinformation à laquelle on assiste ces derniers temps, continuer à se taire serait coupable. Etant au centre de cette campagne de dénigrement, je me dois d’éclairer l’opinion publique sur certaines réalités que certains veulent déformer afin de se protéger de leurs propres agissements. Le procès de Singapour sera pour le public une occasion de juger par lui-même qui dit vrai et qui sème le mensonge dans cette affaire comme dans d’autres.Recueillis par Hery Mampionona

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Championnat du monde : La France de nouveau championne

La France a remporté haut la main le 48e championnat du monde de pétanque à Desbiens, en battant les Marocains par 13 à 7 lors de la finale.

Avec Henri Lacroix en pointe,Philippe Suchaud au milieu et Dylan Rocher aux tirs, les Français ont largement dominé les débats. L’expérience sans doute avec comme quatrième joueur le plus titré, puisqu’il s’agit de Philippe Quintais.

Un nouveau titre, un de plus qui laisse un goût amer aux boulistes malgaches qui ruminent des regrets, même s’ils ont toutefois le mérite d’avoir été les seuls à avoir battu cette triplette par 13 à 12. Néanmoins, cette élimination en huitièmes de finale remet sur le tapis le mode de sélection des joueurs, mais également l’éviction de Nary qui a été le moteur du groupe lors des différentes phases de préparation à Madagascar.

Aujourd’hui encore, tout le monde s’interroge sur cette incroyable défaite de 1 à 13 de Taratra et ses amis devant une équipe d’Allemagne loin d’être favorite et que le Sénégal n’a fait qu’une bouchée au tour suivant.

Un Sénégal qui finit à la quatrième place de ce Mondial à Desbiens après avoir été battu par la Tunisie lors du match de classement.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz

Dimanche 9 septembre 2018 est une date inoubliable pour les fans de football aussi bien à Madagascar qu’au Sénégal.  Un match qui a fait vibrer le continent noir. Mondialiste en Russie, la sélection sénégalaise n’a réussi à faire qu’un match nul. Considéré comme le petit poucet, les Barea arrivent à arracher l’égalité face aux Lions de la Téranga. Cela suscite des discussions   sur les réseaux sociaux. Des critiques sur le Sénégal, des applaudissements pour Madagascar. La radio foot international est devenue un champ de débat pour les amateurs de football. En effet, la discussion est devenue un affrontement. Alors on assiste  à un conflit qui engendre une hostilité ebtre les deux camps.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Paositra Malagasy » : Tracking des colis internationaux bientôt disponibles en ligne

La « Paositra Malagasy » se tourne de plus en plus vers les technologies numériques.

Les innovations sur les services postaux à Madagascar s’orientent davantage vers les technologies numériques. De nouvelles solutions pour améliorer les services express et les services financiers assurés par la « Paositra Malagasy » ont été dévoilées hier.

Le temps des services postaux limités à l’envoi et à la réception de lettres est révolu. Bien que la « Paositra Malagasy » assure encore ces services, d’autres multitudes de nouveaux produits ont déjà été lancés depuis plusieurs années. Selon les représentants de l’établissement, ces nouvelles offres s’articulent toutes, autour des TIC (Technologies de l’information et de la communication). « Les usagers de la « Paositra Malagasy » connaissent très bien notre utilisation de l’IPS (International postal system) pour les échanges de courriers internationaux comme l’EMS, les colis internationaux et les lettres en recommandées internationales, etc. Pour contribuer à l’amélioration de l’accès aux services numériques, nous avons également mis en place 11 Cyberpaositra dans les différentes villes de la Grande-île. C’est pour dire que nos services s’articulent aujourd’hui autour des technologies numériques. Même les services financiers postaux utilisent beaucoup ces technologies, si l’on ne cite que le PosTransfer récemment lancé, l’E-Mandat, GlobalTransfer, etc. Tous ces services se font avec des partenaires internationaux. Il faut dire que la « Paositra Malagasy » est bien placée sur le réseau des services express internationaux », ont affirmé les représentants de l’établissement.

Prochainement.  Plusieurs changements ont également été annoncés par la « Paositra Malagasy », entre autres, la déclaration automatisée en douane (CDS) pour éradiquer l’évasion fiscale et la corruption. D’après les explications, seulement des échantillons de colis ou de paquets seront présentés au guichet de la douane pour fluidifier la distribution. Une amélioration de la gestion de compte CCP (Compte chèque postal) basé sur le CDC (Compte de dépôt et consignation) de la Banque Centrale de Madagascar est également en vue. D’après les responsables, les clients ayant un compte CCP pourront faire des transactions à temps réel dans les grands bureaux de postes à Madagascar. En ce qui concerne les envois et les réceptions de courriers à l’international, la « Paositra » a parlé de tracking disponible pour les clients. « Ce service viendra avec l’amélioration de notre site web qui sera désormais www.post.mg Cette nouveauté permettra aux clients de connaître où est exactement leurs courriers à un moment donné », ont expliqué les responsables auprès de l’établissement. En ce qui concerne le service de courrier intérieur, une plateforme de suivi de courrier « Rapida » sera également mise en place, d’après les informations. Cerise sur le gâteau, l’entité prévoit un service de notifications électroniques par sms ou par e-mail pour les accusés de réception, les avis de crédit, les avis d’arrivée, etc. Selon les promoteurs de ces innovations, la « Paositra Malagasy » sera un partenaire incontournable dans l’e-commerce à Madagascar. Des comptes épargnes électroniques, rattachés au CCP seront également mis en place pour les diasporas. Bref, l’établissement a un programme chargé dans son processus de développement axé sur les innovations.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

VMMR : Groupement des retraités du secteur privé légalement constitué

Suite à la réunion de l’association des retraités du secteur privé, il a été créé officiellement le « Vondron’ny Mpiasa Misotro Ronono tsy miankina eto Madgasikara » (VMMR) ou groupement des retraités du secteur privé à Madagascar. Il est ainsi légalement constitué. Selon le communiqué, une réunion d’échange et d’information se tiendra jeudi prochain à 9h à son bureau sis à Ankadivato. Faut-il rappeler que le 9 juin dernier des cotisants retraités de la CNAPS se sont réunis à Ankadivato. Il a été décidé, lors de cette rencontre de légaliser l’association. Ce quia été fait. Ces retraités se plaignent notamment des pensions de retraite que leur verse la caisse nationale de prévoyance sociale. Un montant qu’ils jugent insuffisants or le coût de la de la vie ne cesse de grimper, ont-ils indiqué. Notons que Noro Rakotomaharo est la présidente du VMMR.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bacc 2018 : Début sans encombre

Le lycée Jean Joseph Rabearivelo fait partie des centres d’examen du Baccalauréat pour Antananarivo.

La date – tant attendue – prévue pour le début des examens du Baccalauréat est arrivée. Une semaine particulièrement éprouvante pour les candidats qui doivent tout faire pour obtenir leur premier diplôme universitaire. Une étape importante dans la vie et le développement des candidats qui espèrent tous pouvoir franchir cette étape. C’est dans cet esprit – dans un sentiment complexe où surexcitation, anxiété et confiance en soi – que des candidats inscrits au centre d’examen Lycée Moderne Ampefiloha (LMA) se sont présentés hier à 8 heures tapantes. Selon un responsable auprès dudit lycée, «2805 candidats sont inscrits auprès du LMA . 131 candidats ne se sont pas présentés aux examens et des candidats qui ne sont pas inscrits auprès du centre sont venus se présenter». Le responsable d’expliquer que «les candidats qui n’ont pas été inscrits auprès du centre LMA ont été forcés de rentrer». Par ailleurs, une descente effectuée sur les lieux a permis de voir que la sécurisation de l’enceinte du centre a été stricte. Une façon pour les responsables auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique de permettre un déroulement sans encombre des examens.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Océan Indien : Cyclogenèse inachevée

La saison cyclonique 2018-2019 a failli débuté cette semaine dans l’Océan Indien.

L’information sur la formation d’une dépression tropicale samedi dernier a été publiée par la Direction générale de la météorologie (DGM) dimanche 16 septembre 2018 dernier. Ainsi, pouvait-on lire dans un communiqué émanant de la DGM « une dépression tropicale s’est précocement formée dans l’Océan Indien». Le même communiqué de faire savoir que:«la situation est rare et non menaçante». Située à 1972 km Est d’Antsiranana dimanche dernier à 9 heure (locale) la formation de la dépression tropicale a été qualifiée par la DGM comme étant un phénomène rare, surtout au mois de septembre. Sa qualité de dépression tropicale s’explique par un vent moyen de 56 km/h alterné de rafales de 70-80 Km/h. La DGM de rappeler que le dernier cas similaire remonte à l’année 2009. Interrogé sur la situation hier vers la fin de l’après-midi, un responsable auprès de la division prévision de la direction nationale de la météorologie de faire savoir que «le stade de baptême n’a pas été atteint. La dépression tropicale a perdu de sa puissance et il est actuellement une perturbation». Le responsable de la division prévision auprès de la DGM toutefois de noter que «le système ne perturbe en rien le climat à Madagascar». Lui de renchérir que des pluies orageuses pourraient être créées par les nuages accompagnant l’ex-dépression tropicale dans le Nord de l’île».

Puissants. Etant donné que l’on entre – apparemment – dans la saison cyclonique 2018-2019, il convient de se rappeler des cyclones les plus puissants qui ont vu le jour dans l’Océan Indien. Dans la classe des plus récentes, Fantala reste l’un des plus puissants. S’étant formé dans l’Océan Indien vers le 18 avril 2016, le Cyclone Tropical Très Intense (CTTI) n’a pas touché terre dans la Grande-île mais a apporté beaucoup de pluies. Avec des vents de 240 Km/h et des rafales de 340 km/h l’on ne peut qu’être heureux que la catastrophe n’ait pas touché la Grande-Île. Irma en 2017, Haiyan en 2013, Pam et Patricia en 2015, Paradip en 2019 et Gilbert en 1988 remplissent la liste des cyclones les plus intenses qui ont traversé l’Océan Indien depuis 1979 selon l’organisme de presse qui publie et analyse des rapports sur la climatologie Climate Central. La saison cyclonique a failli être précoce cette année. Espérons qu’une fois lancée, elle ne causera pas trop de dégâts.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Défoulement : « Manalazy vita bacc » fête ses 26 ans

Olombelo Ricky partagera sa musique avec ses fans.

Barbe couleur cendre, une allure qui ne change pas malgré le temps. Un homme qui a beaucoup d’inconditionnels. Depuis les années 1990, il défoulait les étudiants bourrés de formule de math et des citations des philosophes. Actuellement Il est à sa 26e édition.

«Manalazy vita bacc » avec Olombelo Ricky, organisé par la compagnie rary et Vazimba mpanazary, se tiendra le 20 septembre à 18h à Antsahamanitra. Un rendez-vous pour les futurs Bacheliers ! Après les dernières épreuves du bac, les sujets d’examen seront froissés et remplacés par les billets d’entrée, voire une réservation. Olombelo Ricky partagera sa musique avec ses fans pour quelques heures.

Comme toutes les éditions précédentes, «Manalazy vita bacc» est une promotion culturelle pour les artistes de différentes disciplines. Des invités partageront la scène avec Ricky, à savoir Angaroa. La décoration sera mise en valeur.

«Nous allons grossir l’effectif des agents de sécurité», affirme l’organisateur. Mieux vaut prévenir que guérir. Pour que l’ambiance ne soit pas gâchée par des malfaiteurs. L’organisateur est en collaboration avec la police.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Prix à la consommation : Tendance à la hausse pour le riz

Madagascar entre progressivement dans la période de soudure. Consécutivement, le prix du riz a commencé à afficher une hausse depuis quelques semaines. La semaine du 3 septembre, cette situation est justifiée, selon l’Observatoire du riz. « En moyenne nationale, le prix du paddy a accusé une hausse de 20 Ar/kg par rapport à la dernière semaine d’août, vendu en moyenne à 1.042 Ar/kg. Néanmoins, il a été relativement stable dans les zones productrices durant cette période », a noté l’observatoire. Pour les riz blancs locaux, la hausse est d’environ 16 Ar/kg par rapport à la semaine précédente, et s’établit à 1.812 Ar/kg. A cet effet, le « Vary gasy » est disponible cette semaine à 1.777 Ar/kg, avec une hausse de 15 Ar/kg ; le riz « Makalioka » est vendu avec une hausse de 40 Ar/kg, soit un prix au kilo de 1.903 Ar. Quant au riz « Tsipala », celui-ci a affiché une baisse moyenne de -8 Ar/kg, ramenant son prix à 1.797Ar/kg. Pour les riz importés, les prix sont restés relativement fermes, vendus à 1.734 Ar/kg.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructures : Le MTPI privilégie le PPP

L’extension et la modernisation des aéroports se poursuivent à la vitesse Grand V. Le nouveau terminal international d’Ivato est actuellement achevé à 65%, et l’inauguration de cette grande infrastructure devrait normalement avoir lieu avant fin 2019. En ce qui concerne Nosy-Be, les travaux sont achevés à 91%. On rappelle que le président sortant Hery Rajaonarimampianina avait suivi de près l’évolution de ces travaux car pour lui, la mise en place d’infrastructures structurantes est une des conditions sine qua non du développement, à travers les objectifs du Fisandratana 2030. Maître d’ouvrage de ces projets, le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures (MTPI) privilégie le partenariat public-privé (PPP). « Le PPP est une politique très efficace dans la mise en œuvre des projets d’infrastructures » a expliqué Christian Assoumany Andriatina, DG de l’unité PPP au sein du MTPI. C’était hier en marge d’une conférence donnée aux employés de la Banque Mondiale. Et la réalisation des aéroports d’Ivato et de Nosy-Be constitue justement un exemple de réussite de PPP. Les travaux sont financés à hauteur de 30% par l’Etat et de 70% par des banques privées, dont la Société Financière Internationale. Ravinala Airports, le concessionnaire de ces deux aéroports, fait preuve d’efficacité dans la réalisation des travaux qui profitent par ailleurs à l’ensemble du secteur aérien. En effet, Ravinala Airports reverse 3 millions d’euros annuellement sur les redevances aéroportuaires à l’ADEMA, qui peut ainsi financer la réhabilitation des autres aéroports. En tout cas, cette réussite des PPP va faire tache d’huile puisque le projet de relocalisation du dépôt pétrolier va se faire avec le même système.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cambriolage à Ankadimbahoaka : L’auteur appréhendé à  « La Réunion kely »

La nuit du 16 au 17 septembre, un homme a été arrêté  par des éléments du commissariat du Ve Arrondissement de la Sécurité publique à Mahamasina après avoir commis un cambriolage à Ankadimbahoaka.

La nuit du 15 au 16 septembre, soit vers 1 heure du matin, trois individus armés de sabres sont entrés par effraction au domicile d’un particulier à Ankadimbahoaka. Ils étaient, en train de saccager les lieux quand le propriétaire s’est rendu compte de  leur présence. Aussi, il a appelé secours. Alertés, des habitants du quartier se sont vite rassemblés. Surpris, les malfaiteurs ont pris la fuite. Quoiqu’il en soit, ils ont réussi à s’emparer de deux appareils « subwoofer » et d’un sac contenant une somme de 150.000 ariary. Deux heures plus tard, les trois individus étaient  repérés à «La Réunion kely », suite au renseignement du Chef du « fokontany ». Alertés  par  ce dernier, des policiers se sont rendus sur le lieu avec le chef du « fokontany » et la victime. Ayant aperçu l’arrivée de cette dernière, les suspects ont pris la fuite. Ainsi, la course poursuite a été enclenchée. Résultat, l’un des malfaiteurs a été appréhendé. Il était arrêté avec les sabres qu’il avait utilisés durant le cambriolage. Emmené au commissariat pour enquête, il a reconnu avoir participé dans cette attaque à Ankadimbahoaka. Il a alors dénoncé ses deux comparses toujours en cavale tout en indiquant leur domicile. La recherche continue. Ce fait signifierait que «  La Réunion kely » devient un lieu de refuge des malfaiteurs ?

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

ASASOA France-Madagascar : Une formation en énergies renouvelables à partir d’octobre

Achille Rajerison, le fondateur de l’ASASOA France-Madagascar.

L’Association d’Aide de Solidarité et d’Actions (ASASOA) France-Madagascar a pour leitmotiv de donner aux jeunes leur part de lumière.

« Ce n’est rien de messianique. Mais il s’agit d’un message d’espoir aux jeunes face à la situation économique et sociale qui prévaut à Madagascar », a expliqué Achille Rajerison, le fondateur de l’association, âgé de 61 ans, qui plus est, un agent de contrôle au sein du département SEM en France. « Au début, nous avons mis en place à Antananarivo une structure servant à appuyer des jeunes afin qu’ils puissent trouver un emploi par le biais des formations linguistiques, en informatique et en maintenance des ordinateurs. Ensuite, un espace co-working a été créé dans le but de faciliter la collaboration entre les étudiants malagasy et les ingénieurs en informatique travaillant en France. Maintenant, nous comptons également prodiguer une formation en énergies renouvelables à partir de ce mois d’octobre », a-t-il annoncé.

Autoroute du chocolat. En fait, l’association ASASOA n’a cessé de diversifier ses actions en vue de contribuer au développement socio-économique de la Grande île, et ce, en tissant divers partenaires tels que Echanges Solidarité de la RATP, la mairie de Meudon, Energie d’Apprendre de Meudon France. Il y aussi la Caisse d’Epargne de l’île de France et CNP Assurances. Elle a concocté un grand projet intitulé l’Autoroute du Chocolat à Madagascar. Il s’agit de la création d’un circuit touristique permettant de découvrir d’une autre manière la destination Madagascar. « Une forte délégation de touristes et bien d’autres opérateurs conduite par le président de l’ADE, sera ainsi dans le pays le 26 octobre 2018. Nous allons visiter en premier lieu le centre de formation déjà installé à Nanisana. Ensuite, un bâtiment renové servant à former des jeunes en matière d’énergies renouvelables sera ensuite inauguré le lendemain de notre arrivée. Il s’agit notamment d’une formation sur la pose et la maintenance des panneaux solaires dont nous avons équipé avec succès notre bâtiment, il y a deux ans », a-t-il rajouté.

E-commerce. Par ailleurs, l’association a développé une formation en éco-guide. Les jeunes formés dans ce domaine seront des ambassadeurs auprès des villages que la délégation de touristes issus de différentes nationalités va visiter durant son séjour dans la Grande île. Ce n’est pas tout ! ASASOA France-Madagascar promeut la formation en e-commerce dans trois centres installés à Antananarivo, Ambanja et au nord dans le cadre de ce projet Autoroute du Chocolat. « L’objectif consiste à redynamiser la filière cacao qui fait la renommée de la Grande île tout en goûtant le chocolat de Madagascar. La délégation de touristes et d’opérateurs retournera en France le 13 novembre 2018 », a conclu Achille Rajerison.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Air Madagascar : 210 milliards ariary de dettes déjà payées

Avec les sacrifices consentis par l’Etat, Air Madagascar doit faire preuve de plus d’efforts pour son redressement

Un effort colossal de la part de l’Etat. C’est ce que l’on peut notamment dire des actions menées par l’exécutif malgache dans la réalisation du partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral. On apprend, en effet, que l’Etat a déjà payé jusqu’ici un peu plus de 210 milliards des dettes d’Air Madagascar.

Rappelons que l’Etat malgache qui reste actionnaire majoritaire a consenti au  paiement de 80 millions de dollars, soit à peu près 303 milliards d’ariary de dettes d’Air Madagascar afin de faire avancer le processus de redressement.

Performances ?

Un effort colossal quand on sait que, malgré la performance de l’administration fiscale en matière de  collecte des recettes, les caisses de l’Etat arrivent difficilement à faire face aux dépenses. De plus en plus d’observateurs se posent d’ailleurs la question de savoir pourquoi le gouvernement paie ces dettes, sur l’argent du contribuable,  en faveur d’une compagnie régionale – en l’occurrence – Air Austral –    alors que d’autres dépenses prioritaires  ne sont pas satisfaites. Pour d’autres, le tandem Air Austral – Air Madagascar doit faire preuve de plus de performances, pour mériter cet appui. Malheureusement, sur le terrain, et malgré quelques avancées, les anomalies se poursuivent au niveau de la compagnie aérienne nationale. Pas plus tard que ce week-end, l’on a par exemple assisté à au moins 2  annulations de vols pour cause de problèmes techniques liés à des difficultés à se procurer de pièces détachées.

Non concurrence

En tant que partenaire stratégique, la compagnie réunionnaise Air Austral parvient-elle réellement à se conformer à ses obligations ? La question se pose. Ce d’autant plus que les sacrifices de l’Etat ne se limitent pas  au paiement des dettes. Faut-il, en effet rappeler que pour la mise en œuvre du plan de redressement, le partenariat stratégique exige la clause de  non concurrence  qui empêche le ministère des Transports à octroyer de nouveaux droits aériens à d’autres compagnies.  Air Madagascar Air Austral  se plaint actuellement d’une prétendue non application de cette clause et bataille durement pour demander la réduction de nouvelles fréquences octroyées à d’autres compagnies comme Ethiopian Airlines qui offre des tarifs plus avantageux. Et ce, au grand bonheur des passagers, mais également et surtout du secteur tourisme  dans la mesure où la multiplication des lignes est un facteur  favorable à l’augmentation du nombre des passagers. On rappelle, sur ce point que la Banque mondiale qui soutient Madagascar dans le processus de mise en œuvre de la nouvelle politique nationale de transport aérien a parlé de protection limitée, en évoquant la clause de non concurrence. En somme, pour ce bailleur de fonds, la clause de non concurrence ne doit pas se mettre en contradiction avec la politique d’ouverture du ciel aérien qui est une des conditions essentielles pour le pays  d’augmenter le nombre de passagers et de développer ainsi le tourisme.

Le dernier point  qui  interpelle l’opinion c’est la disposition qui oblige l’Etat malgache à consulter Air Madagascar et Air Austral pour tout octroi de nouvelles fréquences. Une simple compagnie régionale a-t-elle le droit de s’immiscer dans  un droit régalien qu’est l’octroi d’une ligne aérienne ? Se demande-t-on.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Andranomena : Lehilahy nahatratrarana fonosona rongony lehibe

Efa saika handeha hitsoaka ity lehilahy iray ity, raha nosakanan’ny pôlisy tetsy amin’iny faritra Andranomena iny, ny faran’ny herinandro teo. Nahamailo tanteraka ireto mpitandro filaminana mantsy ny fihetsiny teny ambonin’ny bisikileta izay nandehanany. Rehefa nosavaina tokoa ny lehilahy dia nahitàna fonosana rongony lehibe tany aminy. « Isaky ny faran’ny herinandro dia manao fisafoana mitety ireo toerana fantatra fa fifohan’ny olona rongony ny pôlisy. Tokony ho tamin’ny 11 ora atoandro,nandritra ny fotoana nandalovan’izy ireo teny amin’ny faritra Andranomena dia nifanena tamina lehilahy iray, 23 taona, nitondra bisikileta ary nisarakorako volo ny Polisy. Nosakanana ity farany raha saika handositra, ka rehefa nosavaina ny kitapo izay teny aminy dia nahitana fonosana selofana iray feno rongony. Nentina teo anivon’ny kaomisaria avy hatrany izy mba hanaovana fanadihadiana azy. Niaiky moa izy fa tena azy io rongony sahabo ho 200 grama io » hoy ny vaovao. Araka ny fantatra dia namany monina eny amin’iny faritra Ambohimanarina iny no nanome azy io zava-mahadomelina io. Natolotra ny Fampanoavana omaly moa ity mpidoroka ity ary nampidirina am-ponja vonjimaika.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ankazomanga : Efa voarava hamidy amin’ny kilao vao hita ilay « moto quad » nangalarina

« Moto quad » halatra izay mitentina 16 000 000 ariary no saika hamidin’ireto lehilahy miisa 08 tamin’ny kilao teny amin’ny mpivarotra korotam-by.  Sarona teo amin’ny ora farany anefa izy ireo ka tsy tanteraka izany.

Moto saika hampanamboarin’ny tompony tao amina garazy iray teto andrenivohitra ity nangalarina ity. Tamin’ny 06 jolay io olona io no tonga tao amin’io toerana io mba hampanolo ny moteran’ilay « Quad ». Tsy vitan’ilay mpanamboatra anefa ilay izy ka napetrany tamina toerana fametrahana fiarana “parking” iray teny Akazomanga. Misy mpiambina moa io toerana io. Afaka iray volana sy tapany taty aoriana dia voaroaka ilay mpiambina. Nisy lehilahy telo tonga teo amin’ilay toerana nametrahana ilay moto. Nilaza tamin’ny mpiambina vaovao izy ireo fa nirahan’ilay mpiambina teo aloha haka ilay “moto ». Noravan’izy ireo tao amin’ilay toerana fipetrahan’ny fiara ilay zavatr’olona ary nafatratr’izy ireo tao anaty gony sy sobika ny” « pieces » “rehetra. Ny kodiarana roa efa ratsy nodoran’izy ireo fa ny kodiarana tsara kosa nentina nody.

Rehefa tonga haka ilay moto ny Tompony dia tsy nahita izany intsony ka dia nametraka fitoriana. Taorian’ny angom-baovao teo am- pelatanana azon’ny Polisy no nisamborana telo lahy teny Ankazomanga ny 14 septambra 2018. Izy ireo avy eo no nanoro ny namany ka ny ampitson’io ihany dia voasambotra teny Ankazomanga sy Ankorondrano ny telo lahy hafa.. Ny roalahy kosa dia mpiambina ilay toerana.  Tamin’ny fanadihadiana dia niaky izy ireo fa naka sy nandrava ilay “moto quad” teny Ankazomanga. Fantatra fa lehilahy iray antsoina hoe Riri izay isan’ny voasambotra no atidoha nikotrika izao halatra izao mba hahazoana mivarotra ity « moto quad » ity eny amin’ny mpivarotra fatim-by.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

« Operation Mandio » Toamasina : Taolam-paty 50 kilao sarona

Feno folo andro omaly ny fotoana nanombohan’ny “operation mandio” ataon’ny vondrom-pileovan’ny zandarimariam-pirenena Atsinanana. Taorian’ny fanamafisana ny fiaraha-miasa amin’ireo fokonolona sy ny fanamafisana ny fanangonam-baovao eo anivon’ny andrimasom-pokonolona, dia nisy ny vokatra azon’izy ireo ankehitriny.

Teo ny fahatrarana ireo ekipa mpanendaka eo amin’ny sampanan-dalana Cité Canada, indrindra ny faran’ny herinandro, amin’ny fisian’ireo olona mamonjy lanonana sy alim-padihizana mody maraim-be. Tovolahy telo manodidina ny 18 taona sy 19 taona avokoa izy ireo no mpanao izany, ka ireo vehivavy na mandeha irery na manao andiany, sy ireo olona hitan’izy ireo mamo no tena lasibatra mandritra izany, satria tamin’ny fotoana nahatrarana azy telo lahy ireo dia mbola tratra tany amin’izy ireo avy ny antsy be fampiasan’izy ireo entina mandrahona olona, na entina mihitsy hamonoana izay be famaliana amin’ny fanendahana ataon’izy ireo. Nilaza ny zandary Toamasina ao anatin’izao “operation mandio” izao fa tsy izy telo lahy ireto ihany no ekipa mpanao ity fanendahana ity fa mbola misy andiany ifampitadiana koa izao.

Nisy koa ny nahasamborana ireto mpivarotra rongony sy mpidoroka izany ambodiomby nataon’ireo zandary ao anatin’ny “operation mandio”. Tovovavy renim-pianakaviana no tena mpivarotra sy mpanaparitaka azy ity eto Toamasina, izay efa vita fonosana hifohana ireto rongony tratra, ireo tovolahy roa izay vao 18 taona avokoa kosa dia mpidoroka izany. Nambaran’ny komandin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana, ny Kly Ranaivoarison Théodule, fa ny fisian’ireto rongony miparitaka eran’ny tanana sy atao varotra mandeha eran’ny tanana ireto no tena isan’ny mampirongatra ny tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina, satria mihevitra azy ho tena mafy be sy be sandry avokoa ireo mpidoroka izany ka lasa manaotao foana, ary saika sahy manomo olona mihitsy ireto tanora mpidoroka mandritra asan-jiolahy ataon’izy ireo.

Ankoatra izay dia tratran’ny zandary tao Tanandava ihany koa ny taolam-paty milanja 50kgs izay saika taolan-dava avokoa, tao anatin’ny harona roa mizara 25kgs avy. Taorian’ny fahazoan’ny zandary ny vaovao dia tonga izy ireo nanamarina ny fisian’izany, saingy vao nahita ireto zandary ilay rangahy nitondra azy dia nitsoaka tany anaty ala ka navelany teo ireto taolam-paty 50kgs nokasainy hitadiavana mpividy teto Toamasina. Halevina eo anivon’ny fasam-bahiny eto Toamasina ireto taolan-dava ireto noho ny tsy fahalalana ny toerana niaviany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Transports aériens : Madagascar Airways ouvre la ligne Mahajanga – Moroni

L’Embrayer 145 LR de Madagascar Airways.

Depuis l’arrêt des vols de la compagnie comorienne AB Aviation, les passagers de la ligne Mahajanga – Moroni ont rencontré énormément de problèmes. Surtout quand on sait que la ville de Mahajanga est celle qui abrite la plus importante communauté comorienne à Madagascar. Les donnes vont dorénavant changer avec la nouvelle ligne que la compagnie aérienne privée malgache Madagascar Airways vient d’ouvrir sur la destination Comores. Il s’agit plus exactement de la ligne Mahajanga – Moroni effectuée par Madagascar Airways, en partenariat avec la compagnie comorienne Inter Iles Air. La nouvelle ligne sera opérationnelle à partir du 24 septembre prochain, au départ d’Ivato avec une escale à Mahajanga avant la destination finale Moroni. « Cette nouvelle liaison aérienne permettra de développer davantage les échanges économiques et commerciaux entre Madagascar et les Comores » a déclaré, Njabane Bakhar, Consul des Comores à Mahajanga. Quant au Commandant Manankasina Raobelina, PDG de Madagasikara Airways, il a annoncé que « la compagnie dispose d’une équipe dynamique capable d’offrir aux usagers des services de qualité répondant aux normes en vigueur ». Il a ajouté que « l’objectif de Madagascar Airways est non seulement de donner satisfaction aux passagers mais également de participer à la relance du secteur des transports aériens à Madagascar, lequel joue un rôle primordial dans le développement économique ». A noter que pour cette nouvelle ligne, Madagascar Airways utilise un Embrayer 145 LR, un avion qui fait ses preuves sur les lignes régionales. L’ERJ 145 de la compagnie aérienne privée malagasy a atterri à Ivato la nuit du jeudi 12 avril 2018. Il s’agit d’un biréacteur de 50 places le plus commercialisé du constructeur brésilien Embraer. Madagasikara Airways a été lancée en 2015 et est devenue une des plus grandes compagnies aériennes privées du pays. Elle a commencé ses opérations avec deux EMB 120 et un Super King Air B200 desservant des aéroports intérieurs avec des vols réguliers et des vols affrétés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Contribution allemande au Sacem : 500 000 Euros pour des élections transparentes et crédibles

Harald Gerhig, l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne (à gauche), Hery Rakotomanana, le président de la Ceni (au milieu) et Violet Kakyomya, le représentant résident du Système des Nations Unies à Madagascar. (Photo : Ceni)

« Je tiens à exprimer mon soulagement par rapport au fait que les tentatives de plusieurs partis à entraver ou à freiner les élections n’aient pas réussi ». Tels sont les propos de l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Harald Gehrig, hier à Nanisana, lors de la cérémonie officialisant la contribution de ce pays d’Europe dans le fonds commun Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar). Une manière pour lui d’affirmer que la présidentielle anticipée aura lieu coûte que coûte, selon les dispositions constitutionnelles. Effectivement, tout est fin prêt pour la tenue de cette élection, même si force est de reconnaître qu’il y a des péripéties considérables au niveau des listes électorales principalement. Quoiqu’il en soit, après la Norvège, la France, la Suisse, les Etats-Unis, l’Australie, l’Union Européenne, et tout récemment, la Corée du Sud, l’Allemagne injecte 500.000 Euros dans les caisses du Sacem. Mais que nous soyons clairs ! Même si, pour reprendre les termes, de l’ambassadeur, « l’Allemagne aide Madagascar de bon cœur » – elle exige « le calme », pour qu’il y ait un environnement propice à la tenue d’une élection « inclusive, ouverte, transparente, et paisible ». Par ailleurs, Harald Gehrig a informé que « l’Union Européenne a augmenté sa contribution initiale d’1,7 million USD à 3 millions USD. En même temps, 3,8 millions USD sont débloqués pour une mission d’observation électorale ».

On va voir. L’ambassadeur a soulevé l’importance d’organiser des élections dans un climat apaisé. Ce qui est très généralement le cas. « On compare les préparatifs avec les élections de 2013, nous trouvons que c’est beaucoup mieux. Il y a un gouvernement de consensus, de compromis qui, selon le Premier ministre, Ntsay Christian, prône la neutralité. Ce sont de bonnes conditions pour avancer et la majorité des Malgaches et des partis politiques acceptent les élections », constate Harald Gehrig. Néanmoins, il émet des réserves quand il a été interrogé sur une éventuelle crise pré ou postélectorale. « On va voir. Il y a toujours des risques parce que Madagascar tel qu’il est, il y a des acteurs qui ont leur propre opinion », soulève-t-il, en enchaînant que « ce qui va se passer après les élections, on va voir ». Un long processus à suivre ; la communauté internationale a les yeux rivés sur Madagascar qui plus est…

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Madajazzcar : Les participants au « Tremplin » se préparent

Quel groupe succèdera à Trade Union ?

Rendez-vous incontournable des mélomanes, le festival international de jazz Madajazzcar 2018 se profile à l’horizon. Si le festival en soi aura lieu du 3 au 13 octobre, les futures découvertes se baignent déjà dans l’ambiance. Point focal parmi tant d’autres, le tremplin Madajazzcar se prépare pendant deux semaines. Depuis hier, Haja Ravaloson aide les musiciens de niveau avancé à la préparation au tremplin Madajazzcar 2018 pour « explorer toutes les caractéristiques du jazz ». Un passage qui en vaut largement la peine, si l’on croit aux dires des musiciens qui ont fait leurs armes avec Haja Ravaloson. Selon le guitariste Anjara Rakotozafiarison, « 90% des plus grands aujourd’hui sont passés par là…. Vous en apprendrez beaucoup sur la musique durant ces quelques semaines. Peut-être plus que ce que vous apprendrez en plusieurs années… » Les participants sont certifiés à la fin de la formation, et parmi eux se trouvent les futurs successeurs de Trade Union.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

1ère nuit de l’Entrepreneuriat durable : Guichets fermés ce soir!

La « 1ère nuit de l’Entrepreneuriat durable » qui va se tenir ce soir à partir de 19 heures à l’Institut français de Madagascar, affiche complet depuis hier !

Inspirer et promouvoir. Cet évènement inédit est concocté par l’organisation à but non lucratif, Terres en Mêlées ; et il entend inspirer le public et promouvoir l’entrepreneuriat durable par le partage des « inspirational stories » de six femmes entrepreneures à succès, qui se sont lancées dans l’entrepreneuriat durable. Qui sont-t-elles ? Elles, ce sont : Julia Gony, de Terres en mêlées ; Matina Razafimahefa, de Sayna ; Marie Christina Kolo, fondatrice Green N’Kool Asnie Ramanandraibe, fondatrice Vezo Création, Alia Drouin, chargée d’investissement pour Mariakap ; Marcelia : héroine du film «La jeune fille et le ballon ovale» et joueuse de rugby Côte Saphir. Ce film de Christophe Vindis sera d’ailleurs projeté en ouverture de la rencontre.

Economie solidaire. Qu’ont-t-elles apporté au pays, aux citoyens ? Elles ont su faire fi des préjugés et les dépasser, en montrant qu’être femme et entrepreneure sociale est possible, édifiant et passionnant. Par leur passion, leur conviction et leur persévérance, elles ont réussi à amorcer des petits changements qui ,peu à peu, font bouger significativement les choses. A leurs manières- par l’éducation, le sport, ou encore l’insertion professionnelle ; elles proposent des solutions sociales pragmatiques aux problématiques socio-économiques malgaches. Pour le bonheur de communiquer, d’inspirer, voire de faire naître des vocations chez le public, ces 6 jeunes femmes vont faire connaître leur projet et leur parcours parfois peu évident, les valeurs qu’elles chérissent et ce à quoi elles aspirent. Tout ceci pour créer un cercle vertueux d’économie solidaire. L’engouement du public a été tel que malheureusement plus aucune place n’est disponible pour ce soir. Un remake sera chaudement accueilli !

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Transition énergétique dans l’Océan Indien : L’efficacité énergétique, un passage obligé

Le Programme régional d’efficacité énergétique vise à décupler les économies d’énergie chez les grands consommateurs et les PME de la région Océan Indien. Photo COI-ENERGIES.

L’efficacité énergétique implique une consommation d’énergie réduite pour un même résultat en termes de service rendu.

Le concept, en nette expansion ces dernières années, s’appuie sur l’optimisation des consommations et l’utilisation rationnelle de l’énergie par le biais d’équipements et processus efficaces, afin de réduire le gaspillage et les consommations inutiles. En réduisant leurs dépenses en énergie, et par ricochet leurs charges et leurs coûts de production, les entreprises gagnent en compétitivité, tout en contribuant à une meilleure performance environnementale et au développement durable. Dans la région sud-ouest de l’Océan Indien, le Programme régional d’efficacité énergétique (PREE) propose d’accompagner les entreprises de la région vers des économies d’énergie.

Audits énergétiques. Grâce à des audits énergétiques effectués dans des dizaines d’entreprises, il a été possible de quantifier les gains potentiels directement tirés de l’efficacité énergétique. C’est ainsi que les audits énergétiques en question ont été menés dans 88 grands consommateurs d’énergie à Maurice entre 2015 et 2017, dans le cadre du Programme national d’efficacité énergétique (PNEE). L’application des mesures d’efficacité énergétique permettrait de faire des économies de 10 millions d’euros sur une facture totale de 36 millions d’euros. Soit des économies d’énergie de l’ordre de 29% dont 8% sans investissements, ou très peu. Partant de ce constat, le PNEE a permis de conclure que l’efficacité énergétique doit être indissociable des énergies renouvelables, et ce, afin de mener à bien la transition énergétique.

Dix fois plus. Le PREE, marchant sur les traces du PNEE mauricien, se fixe l’objectif de « décupler les économies d’énergie chez les grands consommateurs et les PME de la région, à travers notamment des programmes nationaux d’efficacité énergétique, qui comprennent des audits énergétiques, des campagnes de sensibilisation, des lignes de crédit, des études de faisabilité et des formations », explique-t-on du côté de la Commission de l’océan Indien (COI) à travers son programme ENERGIES, acteur clé du PNEE aux côtés d’autres partenaires. Toutefois, il est nécessaire de disposer d’une parfaite connaissance de tous les éléments et situations entrant en jeu dans le processus. En fait partie la compréhension des problématiques des secteurs énergie des Etats membres de la COI.

Cartographies. Le PNEE prévoit ainsi de mettre à contribution les cartographies détaillées des paysages énergétiques, fondées sur une série de visites d’experts auprès des consommateurs d’énergie, suivies de l’intégration des données afin de disposer d’une vue d’ensemble de la consommation d’énergie dans un pays selon les secteurs. Ces données permettront d’identifier les contre-performances et d’élaborer, par la suite, un programme visant à les réduire. Si Maurice et les Seychelles ont déjà fait l’objet de cartographies détaillées, le PREE vient seulement d’être lancé à Madagascar en juin 2018. Des visites ont déjà eu lieu auprès de plusieurs grands consommateurs d’énergie. Une prochaine visite devrait avoir lieu le mois prochain.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Twenty Six : Une soirée rock « made in Kiaka » se profile

Kiaka favorise les soirées restreintes.

Les quelque trente années de carrière leur ont permis d’établir une notoriété de fer ! Faisant ainsi des titres de Kiaka des classiques du rock malgache. Pour l’amour du rock, la bande à Nini partagera cette passion aux noctambules en fin de semaine au Twenty Six Analakely. A travers les épopées, le groupe Kiaka a su apposer une signature indélébile. Par ailleurs, ses membres n’hésitent pas à garder l’ambiance nostalgique en se remémorant leur jeunesse et cet esprit d’éternel adolescent par le biais de leur musique. Une signature qui a su traverser les âges, grâce entre autres à des morceaux tels que « Fitia nindramina » ou encore « Vetsovetso ».

Loin des grandes scènes habituelles, Nini et ses compères favoriseront les rencontres plus intimistes avec les inconditionnels, histoire d’être plus proche de son public. Comme tout artiste, l’objectif premier est de toujours porter haut sa musique, et ces soirées éclairs ne peuvent faire que du bien. Même si on ne s’attend guère à de grandes surprises, on attend toujours au tournant les envolées de Deba avec sa guitare… ou on se laisse emporter vers des terres lointaines avec le ton soyeux et enjôleur de la musique de Kiaka. Inconditionnels, soyez à l’affut !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Energie solaire : 27 femmes ingénieures solaires formées en Inde  

Ce sont les mamies courageuses formées en Inde.

Un centre de formation « Barefoot College Madagascar » ouvrira bientôt ses portes en début 2019 dans le pays.

L’accès à l’électricité solaire reste un défi majeur pour les ménages ruraux malgaches. C’est ainsi qu’en mars 2018, quatre grand-mères ont été envoyées en Inde, Tilonia, pour une formation de six mois en ingénierie solaire. Elles ont été soutenues par Madagascar National Park et le WWF.  Sélectionnées de façon participative au cours des réunions villageoises, elles ont suivi un programme de formation en technologie solaire pour femmes rurales d’âge mûr, illettrées ou semi-illettrées au Barefoot College de Tilonia, littéralement le collège aux pieds nus. A ce jour, Madagascar a 27 femmes ingénieures solaires formées.

« Barefoot College Madagascar ». Aujourd’hui, plus de 1400 ménages bénéficient de l’initiative « Femme Ingénieur Solaire » à Madagascar, depuis le démarrage de ce projet en 2012. Parmi ces quatre grand-mères formées qui sont de retour au pays, Miariline, est originaire du « Fokontany »Ambararata, de la commune rurale Belo sur Mer. Tandis que Modestine, Marinasy, et Marie, viennent de Ranomay dans le district de Betioky Sud. Après six long mois loin de leurs familles, elles sont de retour au pays avec la ferme conviction d’apporter la lumière dans  près de  400 ménages répartis dans leurs villages respectifs. Ces mamies courageuses font parties de la dernière promotion pour Madagascar à Tilonia, puisqu’un centre de formation « Barefoot College Madagascar » ouvrira bientôt ses portes en début 2019. Dans le cadre du Programme National Barefoot College coordonné par le ministère en charge de l’Energie, ce centre accueillera la première vague des futures grand-mères ingénieures solaires.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

STAR : Participation active au World Clean Up Day

Les collaborateurs de la STAR ont participé au World CleanUp Day.

Le World Clean Up Day est organisé dans le monde tous les ans, tous les 15 septembre. Madagascar fait partie des pays qui participeront à cette grande action citoyenne. Les collaborateurs de la STAR à Antananarivo ont participé à cette journée de grand nettoyage à Anosy. Dans le monde, plus de 4 milliards de tonnes de déchets sont déversés dans la nature. Cette production de déchets sauvages contribue de manière déplorable à la détérioration du milieu dans lequel nous vivons tous. Pour Antananarivo, les chiffres de 2012 annoncent près de 250 000 tonnes de déchets par an. Fort du constat que les déchets ont un impact conséquent sur l’environnement, le mouvement World Clean Up Day a vu le jour en Estonie en 2008. Depuis dix ans maintenant, 150 pays ont rejoint le mouvement, impliquant les citoyens, les associations, les écoles, les entreprises et collectivités. Pour l’année 2018, à Madagascar cette action citoyenne est coordonnée par la Jeune Chambre Internationale (JCI). « En tant que partenaire annuel de la JCI, la STAR est activement présente pour ce grand mouvement civique. La participation à ce mouvement est une marque de notre engagement envers la protection de l’environnement, un de nos axes d’interventions dans nos actions RSE » a affirmé Karine Razafindrakoto, coordonnateur Communication de la STAR.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanambola Betafo : Fitaovana fanamboarana basy, niampy basy vita gasy roa saron’ny zandary

Tafiditra ao anatin’ny “Mandio 2018” izao hetsika  fanadiovana ataon’ny zandary izao ka nahazoana ny vokatra toy izao, hoy ny lefitry ny kaomandin’ny vondrontobim-pileovana eto Vakinankaratra nandritra ny resaka natao ho an’ny mpanao gazety omaly maraina.

Basy vita gasy roa niampy fitaovana maro be fanamboarana basy no sarona tao Ambohimanambola, distrika Betafo, ny alahady 16 septambra lasa teo. Somary nanahirana ihany ny nanatanterahana ny fisavana sy ny fisamborana noho ny fisian’ireo zazamena manao ny asan’ny mpitandro filaminana any an-toerana, satria nosakanan’izy ireo tsy hanao ny asany ny zandary. Nisy anefa ny fifampiresahana sy fandaminana niaraka tamin’ny lehiben’ny fokontany ka afaka nanohy ny asany ihany ny mpitandro filaminana. Tao Iarivokely, fokontany Tsinjoarivo, kaominina Ambohimanambola no nisehoan’ity tranga ity. Nambaran’ny teo anivon’ny zandary fa tsy ara dalàna ny fisian’ireo zazamena sy zazamainty ireo ary misy amin’izy ireo mihitsy no miray tendro amin’ny dahalo.

Roa lahy no vosambotra hatreo, vesatra anenjehana azy ireo ny fanamboarana sy fanaparitahana basy vita gasy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Tra-tehaka Raglady, jiolahy rain-dahiny efa ela nokarohina

Telolahy izay voalaza fa isan’ireo mpampihorohoro amin’ny resaka asan-jiolahy any amin’iny kaominina Ambatomanoina, distrikan’Anjozorobe iny no voasambotry ny zandary, ny faran’ny herinandro teo.

Ao anatin’ny « hetsika Mandio », izay tanterahin’ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena dia nisy ny fidinana ifotony nataon’ireo zandary avy eo anivon’ny vondron-tobim-paritra « Imerina Central » tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny. Izany dia taorian’ny vaovao azon’izy ireo fa misy jiolahy rain-dahiny efa ela no nikarohana azy, antsoina hoe Raglady, mihaodihaody any amin’iny kaomina Ambatomanoina sy ny manodidina iny. Araka ny fantatra dia vao avy nanafika tany amin’iny faritra Sadabe iny ny ekipan’ireo olon-dratsy ireto andro vitsivitsy talohan’ny nanombohan’ilay hetsika nataon’ny zandary. Rehefa natao savahao ny manodidina ary napetraka ny paik’ady dia nisy olona telo voasambotra. Tao anatin’io ilay Raglady niaraka tamin’ny lefiny iray. Ny ampitson’io nisamborana azy io ihany koa dia nisy olon-dratsy iray namany nosamborina rehefa notondroin’ireo voasambotra fa isan’ny mpiantafika miaraka amin’izy ireo.

Fa mbola ao anatin’ity hetsika manokana ataon’ny eo anivon’ny zandary ity hatrany dia fantatra fa kizo maromaro ao Kianja sy Andasibe, fokontay Ambohitsoa, kaominina Beronono, distrikan’Anjozorobe no ravan’ny zandary. Ireto toerana ireto, araka ny voalazan’ireo mponina dia fantatra fa isan’ny toby famaharan’ireo dahalo sy fanafenana ihany koa ireo omby halatra, hodiovina alohan’ny hamarotana azy eny an-tsena. Vokany, olona dimy no voasambotra tao, izay nahitàna dahalo sy mpivarotra omby halatra. Fa ankoatr’izay, mbola nisy omby valo tsy nisy taratasy ihany koa sarona tao, niaraka tamina fanafody gasy maromaro sy bala 7,5 mm.

Nentina notazomina sy nalaina am-bavany any amin’ny borigadin’ny zandary ao Ambatomanoina avokoa moa ireto olon-dratsy voasambotra ireto, ary ireo omby kosa dia nogiazana aloha mandra-piandry ny tena tompony.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

World Trade Center Tananarive : Après le « World Clean Up Day », place au « Marathon international ...

Les volontaires du WTCT lors du World Clean Up Day de samedi dernier.

Après la « Journée mondiale du nettoyage », ou World Clean Up Day, de samedi dernier activement soutenue par le World Trade Center Tananarive (WTCT), le Marathon international de Tana (MIT) aura lieu les 20 et 21 octobre, toujours appuyé par cette institution.

World Clean Up Day. Rappelons que le World Clean Up Day, qui a été tout de même pu mobiliser du monde pour la ville d’Antananarivo (au niveau d’Anosy notamment), a vu la participation de citoyens, de journalistes, d’entreprises et de diverses organisations de la société civile telles que des associations. Les innombrables mégots et les autres déchets non recyclables ont été ainsi ramassés par les centaines de volontaires ; tous comme les autres déchets non-recyclables, tels que les sachets et autres produits en plastique. Notons que cette journée dédiée mondialement au nettoyage est aussi, pour ceux qui la célèbrent, une occasion de sensibiliser le plus grand nombre à la protection de l’environnement. C’est la raison pour laquelle, selon son service communication, le WTCT a décidé d’adhérer à cette initiative, vieille de dix ans, de la JCI Estonie. Notons à titre informatif que le mouvement est désormais suivi par 156 pays dans le monde.

MIT. Toujours dans cette dynamique environnementale et communautaire, le WTCT a également décidé de prêter main forte à l’organisation de la 18ème édition du Marathon international de Tana, qui se tiendra les 20 et 21 octobre. Ses bénévoles ont ainsi commencé à procéder au nettoyage de la ville, en amont du MIT. Il s’agit également d’un geste de soutien à la Commune urbaine d’Antananarivo dans l’organisation de cette journée verte, saine et sportive. Les inscriptions sont ouvertes au siège de ViMa Ankorondrano, à l’Office régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA) et à la FMA Alarobia.

Luz Razafimbelo