Les actualités à Madagascar du Samedi 18 Juillet 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Cas graves de Coronavirus : Il est interdit aux hôpitaux de les refouler

Un centre de traitement des cas sévères de Covid-19.

Les centres de traitement des cas sévères sont sommés de prendre en charge tous les malades qui frappent à leurs portes.

Une réunion organisée entre le ministère de la santé et les responsables des centres de traitement Covid-19 jeudi dernier a décidé « d’interdire aux centres de traitement de refouler les cas graves qui se présentent chez eux ». « Ces pratiques ne sont pas tolérées. L’on ne devrait plus entendre un seul témoignage faisant état de refoulement des cas sévères », a fait savoir le Dr Lamina Arthur Rakotonjanabelo, directeur de cabinet auprès du ministère de la santé publique. Ainsi, « même en cas d’absence de lits de soins intensifs, les centres de traitement des cas sévères devraient accepter les patients et les prendre en charge ». Aussi, les centres hospitaliers prenant en charge des cas de Covid-19 sont mobilisés afin de prêter main forte aux centres de traitement des cas sévères. « En cas de saturation des capacités d’accueil des centres de traitement des cas sévères, les autres centres – ceux prenant en charge les cas modérés – devraient prendre le relai. Ce, afin de limiter autant que possible les pertes humaines », a expliqué le Dr Lamina Arthur Rakotonjanabelo. L’entretien avec ce responsable a également permis un prochain renforcement des capacités de prise en charge des centres de traitement Covid-19. Ce, afin de garantir un meilleur traitement des malades atteints par la maladie. Un défi de taille pour le gouvernement face à l’évolution de l’épidémie.

Faits. Balloter d’un centre de traitement des cas sévères à l’autre, des malades du Covid-19 risquent de perdre leurs vies en chemin. Un fait qui a été soulevé par une proche d’un malade présentant un cas sévère. Les centres de traitement des cas sévères expliquent une telle situation par « la saturation de leurs capacités d’accueil ». Un fait qui ne serait que la conséquence de la tendance à la hausse des nouveaux cas. Cette hausse, quant à elle, est proportionnelle à la demande en lits pour soins intensifs. En effet, la demande de lits aussi bien en soins intensifs ou en soins curatifs devrait croître dans les jours et semaines à venir selon les projections effectuées par diverses institutions aussi bien nationales qu’internationales. La mise en place de centres de traitement entend répondre à cette problématique. Si le nombre des lits d’hôpitaux ne permettent pas de garantir un standard des soins, il semble permettre de connaître le niveau de préparation du pays dans cette lutte contre le Covid-19.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Secteur de l’énergie : Un webinaire organisé par la Chambre africaine de l’énergie le 24 juillet

L’accès à l’énergie sera déterminant pour la réussite de la relance post-covid, selon les membres de la Chambre africaine de l’énergie.

L’accès suffisant à l’énergie sera une condition incontournable de la relance post-covid, selon la Chambre africaine de l’énergie. Celle-ci organise un séminaire virtuel ouvert au grand public pour partager sa vision.

60 minutes ! Ce sera la durée du webinaire qui sera dirigé par NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie, avec son vice-président principal ainsi que les présidents régionaux. « L’inscription pour la participation à ce séminaire est gratuite sur aecwebinars.com. NJ Ayuk, président exécutif, Verner Ayukegba, vice-président principal, Sergio Pugliese, président pour l’Angola, Leoncio Amada Nze, président exécutif pour la région CEMAC et ing. Elizabeth Rogo, présidente exécutive pour l’Afrique de l’Est présenteront leurs observations sur leurs marchés respectifs et souligneront le travail que la Chambre a prévu dans les prochains mois », ont indiqué les promoteurs de l’événement économique. Après le lancement réussi de son appel à adhésion, la Chambre africaine de l’énergie annonce également qu’elle organisera des sessions d’introduction bimensuelles à ses équipes à travers le continent, dans le but de présenter sa vision de l’Afrique et comment les praticiens de l’industrie peuvent se joindre à cette organisation internationale.

Interactions. L’état actuel des marchés de l’énergie dans les diverses régions du continent sera exposé durant la séance de 60 minutes du 24 juillet prochain. Selon les organisateurs, les intervenants aborderont également la manière dont la Chambre contribuera à la croissance et au développement de ces marchés, en cette période de crise mondiale et au-delà. D’après les explications, les séances mettront également en évidence les objectifs de l’offre d’adhésion à la Chambre, ses avantages et la manière dont l’industrie peut s’associer pour accélérer la croissance de l’Afrique, grâce à une séance de questions-réponses. « Nous sommes touchés par le soutien que nous avons reçu depuis le lancement de notre offre d’adhésion. Le taux d’intérêt que nous avons observé au cours des dernières semaines nous a confirmé qu’il y en a beaucoup qui cherchent à rejoindre un réseau d’industries désireuses d’apporter des changements. Malgré ce qui se passe dans le monde, l’Afrique reste forte et, à la Chambre, nous sommes heureux de jouer un rôle dans cette impulsion et cette progression. À travers nos sessions, nous espérons vous faire savoir qui nous sommes, ce que nous défendons, comment nous voyons notre continent se développer au cours des prochaines années et, comment vous pouvez vous joindre au voyage pour voir à travers celui-ci la plus grande croissance de l’Afrique », a déclaré le président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 – Natation : Vola et sa famille complètement guéries

L’ancienne DTN, Harivola Marie Sarah Razafindrainibe, retrouve enfin sa forme.

Fin du cauchemar. L’ancienne directrice technique nationale (DTN) de la fédération malgache de natation, Harivola Marie Sarah Razafindrainibe, a réussi à vaincre le Covid-19 après avoir suivi 15 jours de traitements. Depuis ses témoignages sur son compte Facebook, elle remercie infiniment Dieu car sa guérison est grâce à Lui. Il n’y a pas que la DTN qui a retrouvé sa forme mais il ya aussi son mari et son fils, étant des porteurs sains, qui sont actuellement rétablis. Ils ont battu ensemble le virus en restant en isolement depuis le 28 juin quand Vola a été déclarée positive au Covid-19.

« Je ne vais plus vous raconter ce que nous avons vécu durant ces plusieurs jours, mais je vais vous partager la manière dont on a pu guérir de cette maladie. Cela pourrait être utile à quelqu’un qui en a besoin, puisque le virus est déjà propagé dans notre île », a introduit la DTN dans son témoignage.

« Au début, quand on ne savait pas encore que j’ai contracté le Covid-19, j’ai pris de l’Antibiotique, une dose par jour. Après trois jours, puisque les symptômes commençaient à apparaître, j’ai ajouté de l’Azik 500. Ensuite, j’ai pris de l’Efferalgan 1g toutes les 6 heures. Etant diabétique, le docteur m’a donné du Stimula antifatigue, tandis que du Revitalose pour mon mari et notre fils. Aussi, nous avons pris du UPSA 1g, du Mucomyst, de l’Aspegic 100. Mon mari a eu une toux sèche pendant deux jours successifs. De ce fait, il s’est fait traiter avec de l’Expectoral Sirop. Notre fils Faly, quant à lui, il a pu boire le CVO. Il est porteur sain et n’avait que des maux de gorge et de petits maux de tête », ajoute-t-elle.

Mis à part les médicaments, la famille a fait des inhalations à base des plantes médicinales six fois par jour. « Avec une grande marmite, nous avons inhalé du ravintsara trois fois par jour et fait répandre cette vapeur dans toutes les chambres. En plus, on a inhalé des huiles essentielles Homeopharma Eucalyptus, Ravintsara, Niaouli dans un bol, en ajoutant, quelques, fois du baume Fosa Vaniala, trois fois par jour », a-t-elle ajouté. La quatrième astuce c’est toute sorte de thé : thé au gingembre, aux oignons et ails, thé au girofle et à la cannelle, thé au citron avec du miel et du bicarbonate. « Le thé est à boire chaud. Cela nous aide promptement à nous rétablir », a conclu la DTN.

ManjatoRazafy

Midi Madagasikara1 partages

Mandela day : L’histoire de Mandela résumée en Quizz

La période de confinement n’empêche pas la commémoration d’une icône de l’Afrique. À l’occasion de la journée internationale de Nelson Mandela ce jour, 18 juillet, l’Alliance française d’Antsiranana organise un Quizz sur l’histoire de cet homme d’État sud africain à partir de 15 heures 30 dans son local. Ce n’est pas la première fois que la capitale Antakarana célèbre la journée de ce grand homme africain. L’année dernière, des étudiants ont organisé  diverses activités. Cette année, malgré la crise sanitaire actuelle, les organisateurs respecteront les gestes-barrière. Le port de masque et le lavage des mains seront strictement obligatoires. La Journée internationale Nelson Mandela fut proclamée par l’UNESCO le 10 novembre 2009 et est célébrée le 18 juillet de chaque année afin de commémorer la contribution de Mandela, militant pour la cause anti-apartheid et premier président noir d’Afrique à « la promotion d’une culture de paix ». Durant cette journée, chaque citoyen du monde est appelé à consacrer symboliquement soixante-sept minutes de son temps à une œuvre au service de la collectivité, en mémoire des soixante-sept années que Mandela a vouées à sa lutte pour la justice sociale, l’égalité, la réconciliation et la diversité culturelle. Le 18 juillet correspond à la date d’anniversaire de Nelson Mandela et le 18 juillet 2010, la première célébration correspondant  à ses 92 ans.

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Clip « Tsiky » : Les fans de Mage 4 à l’honneur

Partageons le sourire avec Mage 4.

Parce que le monde a plus que jamais besoin d’ondes positives, apportez vos « tsiky » et « hafaliana » avec Mage 4

Comment mettre un peu de sourire aux lèvres de ses inconditionnels, Mage 4 a eu l’idée. Faute de gros spectacles et de concerts, la bande mise sur le clip de « Tsiky » pour garder la proximité avec son public. Si le groupe a habitué le public à des clips sophistiqués et des figurants professionnels, cette fois il se relâche et fait participer son public. Les fans sont invités à envoyer leurs vidéos dans le but de transmettre des ondes positives en ces temps difficiles. En solo, en famille ou entre amis, partager de bons moments n’est jamais de trop. Sur les pancartes du groupe, l’on peut constater des « rayons de joie, de bonne humeur » ou encore « Souriez, oubliez vos soucis ».

« Nous n’avons pas le pouvoir de changer quoi que ce soit, mais un sourire contagieux peut illuminer des visages et apporter un peu de cette graine d’allégresse… », raconte Mage 4 dans le même registre très hard rock. Entre les riffs, les coups de baguettes et les prouesses vocales, le morceau est on ne peut plus entraînant. Nouveau titre du groupe, « Tsiky » est une chanson d’encouragement, histoire d’apporter un peu de lumière dans cette lutte infernale contre le Covid-19.

Selon Ken, lead vocal du groupe, « le but est de véhiculer au maximum des messages d’amour et d’encouragements pour remonter le moral de la troupe. Montrez ces messages sur une pancarte et dédiez ces souhaits et aspirations à vos proches, à vos amis ou au monde entier. » Les vidéos sont à publier sur facebook suivi du #TSIKY#MAGE42020 jusqu’au 2 août.

Maminirina Rado

 

Midi Madagasikara1 partages

Haute Cour Constitutionnelle, Sénat et Assemblée Nationale : Trois institutions fermées pour cause de Co...

La désinfection des palais est systématique depuis la crise.La désinfection des palais est systématique depuis la crise.

Les institutions de la République ferment leurs portes à cause de la propagation du Coronavirus. Toute activité a cessé au niveau du Parlement et

de la Haute Cour Constitutionnelle tandis que la présidence de la République et la Primature réduisent au strict minimum leurs effectifs.

Face à la progression préoccupante des cas de contaminations dans la capitale, les institutions de la Républiques ont décidé de cesser leurs activités. Cette mesure a été prise pour limiter tout contact humain et pour réduire, à cet effet, les risques de transmission du virus au niveau de leurs bureaux respectifs. Hier, la Haute Cour Constitutionnelle a fait savoir au public sa fermeture pour une durée indéterminée « devant la gravité de la propagation du Covid-19 et en vue de préserver la santé de l’ensemble du personnel », souligne le communiqué de cette institution, publié hier. « Toute activité au sein de la Haute Cour Constitutionnelle est suspendue à cet effet », précise-t-on. Les travaux judiciaires attendront ainsi la réouverture de ses portes, qui ne sera pas d’ici tôt. Et selon toujours le communiqué, l’accès au site de la Haute Cour est strictement interdit à toute personne étrangère. Toutefois, « en cas d’urgence et absolue nécessité, les agents concernés peuvent être appelés à rejoindre exceptionnellement et temporairement leur poste pour le traitement du dossier concerné ».

Contamination. Les deux chambres ont déjà procédé à la fermeture depuis le début de cette semaine. Des cas de contaminations ont été révélés au niveau du Parlement après la réalisation de tests sur l’ensemble des parlementaires et le personnel du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Les locaux de ces institutions sont interdits à toute fréquentation, et le personnel est sollicité à bien respecter les mesures de confinement imposées par le gouvernement. La vague de contaminations fait craindre aux responsables de ces institutions une flambée du nombre des malades parmi les agents qui sont sous leur responsabilité. Plus d’une vingtaine de personnes sont déjà atteintes du Coronavirus au niveau du Parlement, selon les informations officielles. Et ce malgré les restrictions sanitaires déjà mises en place durant la session ordinaire. L’Institution d’Ambohidahy, quant à elle, affirme que « depuis le début de la crise sanitaire, le principe de précaution a toujours été appliqué au niveau de la Cour et les mesures sont adaptées au fur et à mesure de l’évolution de la situation ».

Service minimum. Les mesures restrictives concernant la limitation des fréquentations dans les locaux administratifs ont été prises aussi au niveau de la Présidence de la République et de la Primature. Depuis plusieurs jours, la Présidence de la République a réduit les services opérationnels et limite, à cet effet, les effectifs des agents qui devraient se rendre au travail. Aussi, les distanciations physiques ainsi que les mesures-barrière sont de rigueur au niveau des deux palais présidentiels. Même topo à Mahazoarivo où l’accès au palais est limité et rigoureusement réglementé pour tous les agents et les membres du staff du premier ministre. Seuls certains services restent ouverts pour le traitement des dossiers urgents. Au niveau des ministères, les services minimums ont été interrompus depuis le reconfinement pour limiter les contacts et éviter la transmission du virus.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

MIDIRAMA : La brume du Coronavirus bouche l’horizon

Le tour d’horizon hebdomadaire de votre journal, chers lecteurs, est réduit parce que son champ de vision se fixe sur cette maladie. Le cap de la dizaine de morts est maintenant et malheureusement atteint. Ce repère à deux chiffres dépassant les dix doigts de la main est psychologiquement alarmant. Vous, sûrement comme beaucoup d’autres, avez cru, comme toujours, que notre île est protégée par une bonne étoile et que, comme par le passé, les maladies endémiques comme le paludisme, la peste, le choléra que nous avions tant bien que mal endiguées, n’écorcheront pas notre légendaire optimisme béat. Mais, hélas il n’en est plus question.

Voilà que des personnalités connues du grand public ont succombé officiellement au Covid-19, ces faits particuliers nous ont signifié que la cote d’alerte est atteinte, qu’ils nous sont perçus plus significatifs que les communiqués périodiques et laconiques des autorités. Maintenant, vous comme tout un chacun êtes conscients qu’on est complètement devant une pandémie qui, rappelons-le, se définit ainsi : “Une pandémie (du grec pan = tout et demos = peuple) est une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité d’une population d’un continent ou de plusieurs continents, voire dans certains cas de la planète.

Nous sommes donc avertis car l’Etat, au-delà des efforts qu’il essaye d’entreprendre, ne pourra qu’atténuer les dégâts, faute de moyens. De toutes les façons, la principale préoccupation d’un pouvoir, où et quel qu’il soit, est non d’assurer la protection des citoyens mais celle de se maintenir, d’abord, à sa place. Mais il ne faut pas que nous cédions pour autant à une fatalité improductive, il ne tient qu’à nous d’être, en premier, responsables et donc vigilants. Arrêtons cette hypocrisie de ne respecter les consignes sanitaires que dans les grandes artères, là où sont les forces de l’ordre! Interpellez systématiquement les inconscients dans les ruelles qui font fi des gestes barrières et dites leur qu’il y va de la survie de tout le monde! C’est un devoir en tant que citoyen mais non une obligation transcendante d’une autorité quelconque. Au besoin, sermonnez-les, s’il le faut, qu’enterrer leurs proches dans des fosses communes, comme vu ailleurs, est un sacrilège pour nos valeurs ancestrales. Cela peut paraître suranné de le dire, mais il est de notre devoir d’obéir à l’un du triptyque de notre mission qu’est celle d’éduquer.

Ailleurs, ce n’est pas non plus plus rose, dans l’hémisphère nord où le virus qui semblait diminuer de vigueur reprend vie dans certaines localités au point que la valse à trois temps confinement- déconfinement –reconfinement n’est pas un pas de danse inévitable.

Cela étant, nous voilà au terme d’une autre semaine de confinement, le moins qu’on puisse vous dire, chers lecteurs, est de vous rappeler : Prenez soin de vous !

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Madagascar-Union européenne : Dialogue politique le 30 juillet prochain à Antananarivo

Il a été décidé, lors du conseil du gouvernement d’avant-hier, au titre du ministère des Affaires Etrangères un accord pour la tenue de la 8e session du dialogue politique entre Madagascar et l’Union européenne, le 30 juillet 2020 à Antananarivo. Avec la propagation du Coronavirus, il est fort probable que cette réunion se fasse par visioconférence. On est à la 8e édition du Dialogue politique. La tenue chaque année d’un tel évènement est prévue par l’article 8 de l’Accord de Cotonou. Plusieurs domaines seront probablement discutés lors de cette rencontre, entre autres, l’état des lieux de la situation politique actuelle, la gouvernance, la sécurité, les Droits de l’Homme et évidemment le Covid-19.

Recensement. Toujours lors de ce conseil, il a été également décidé, au titre du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, un accord pour le projet d’arrêté interministériel fixant les modalités d’application du décret n°2017-023 du 10 janvier 2017 relatif au recensement, à l’identification, à la circulation et à la commercialisation des bovins. Et au titre du ministère de la Sécurité Publique, il a été question d’un accord pour l’opérationnalisation du nouveau commissariat de sécurité publique d’Alasora.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Police nationale : Vague de nominations sur fond de restructuration

Un projet de formation d’unités spécialisées est en gestation.

Parmi les nominations prises avant-hier en conseil des ministres, le gros de la troupe a été proposé par le ministre de la Sécurité Publique.

6 mois, enfin presque, après l’arrivée du Contrôleur général de Police Fanomezantsoa Rodelys Randrianarison à la tête du ministère de la Sécurité Publique, une première vague de nominations est sortie avant-hier en conseil des ministres. Ont été nommés Coordonnateur de l’Inspection générale, le Contrôleur général Rajaonarison José Andrianasolo ; Directeur des Enquêtes Internes, le Commissaire divisionnaire Marinjaha Vavitafika Vololonandro ; Directeur de la Lutte contre la Corruption et de la Discipline, le Contrôleur général Rakotoarimanana Herilala ; Directeur des Affaires Financières et de la Logistique, le Commissaire principal Ratsimba Andrianina Brice ; Directeur de la Programmation, du Suivi et de l’Evaluation, le Commissaire principal Vavilaina Clarisse Marie ; Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Police, le Commissaire divisionnaire Andrianirinanarivelo Jean Yves Rémi ; Directeur de la Recherche et de la Formation continue, le Contrôleur général Ranjavololona Julie Claudette ; Directeur de la Police judiciaire, le Contrôleur général Hajanomena Fanja Razatovo.

Optimisation des compétences. A part quelques permutations et une reconduction, il s’agit en majorité de nouvelles nominations sur fond de restructuration par rapport au nouvel organigramme. L’autre mot d’ordre est l’optimisation des compétences surtout avec le départ à la retraite de bon nombre de hauts gradés. Dans cette optique, un projet de formation d’unités spécialisées est en gestation. En tout cas, d’autres nominations au niveau central et à l’échelle régionale auront encore lieu dans les rangs de la Police nationale où un haut responsable ne devrait pas rester plus de 3 ans à un même poste afin d’éviter de tomber dans la routine, voire dans la …combine.

Recueillis par R.O

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy vonon-kiova

Izahay izao no eto, hoy ilay tompon’andraiki-panjakana iray izay nialoha kelin’ny niandohan’izao fipariahana valanaretina eto Madagasikara izao. Toa

voambolana efa heno fahagola izany saingy ny fomba nanononana sy nandrafetana azy fotsiny angamba no misy maha samihafa kely. Tsy mba misy tantara mety mitohy mihitsy eto amin’ity firenena ity fa fiverenana tantara mampahantra hatrany no hita sy iainana hatramin’izao. Iny izao dia nisy vakoka may indray teto amin’ny tany sy ny firenena. Nisy mpanao politika malaza nosamborina koa nifanindran-dalana tamin’izay. Inona moa no tena maha samihafa be iny nitranga tamin’ny 15 jolay 2020 iny sy ny 6 novambra 1995 izay nahamay ny rovan’Antananarivo? Hita ho tsy vonon-kiova mihitsy izany isika na eo amin’ny fanatsarana ny fiarahamonina na eo amin’ny fanaovana politika. Tamin’ny andron’ny Ntaolo no nihatra sy tena rehareha izany soatoavina antsoina hoe Fihavanana izany saingy ankehitriny kosa dia efa naman’ny vakoka fehy vakoka ara-kolontsaina sisa. Tononina isan’andro saingy na ny dikany sy ny nahatonga ny fiantsoana azy ho izay aza angamba azo isaina ireo tena mahalala ny fotony. Efa lasa ny valifaty politika isak’izay mahazo fitondrana sy fahefana izany izao no lamaody. Vao nanomboka anefa ny hahamehana ara-pahasalamana dia tsy nisy izay tsy niantsoantso ny amin’ny tokony hampitsaharana izany adilahy politika izany na olon-tsotra na mpanohitra, eny, hatramin’ny mpitondra aloha fa mba hifantoka amin’izay handresena haingana ity valanaretina miparitaka ity. Firifiry anefa, tao anatin’izao ahamehana ara-pahasalamana izao fotsiny, ireo olona politika sy olona nenjehina noho ny antony politika nadoboka am-ponja? Fitondran’iza no tena tompondakan’izany fanenjehana izay tsy mitovy fijery politika aminy izany nanomboka ny tetezamita 2009 no ho nankaty? Hampandroso ilay firenena tokoa ve no tanjona sa hifanenjika eto amin’ny firenena?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMitombo isa ireo marary any amin’ny Faritany

Olona iray teto amin’ny faritra Analamanga no namoy ny ainy araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta, ka 54 ny maty hatreto. 378

 

 

 kosa ireo tranga vaovao ka nampiakatra ny isa hatramin’izay ho 6467, raha toa ka 31 774 ny fitiliana vita hatrizay, izay manome taham-pahavoazana 20,35%, izay ambony sy midika fa tsy voafehy ny valanaretina. Ho an’ireo tranga vaovao 378 dia fitiliana 829 no nahitana azy ka manome 45,59% ny taham-pahavoazana. 157 ny sitrana vaovao omaly, ka 3108 ny fitambarany, ary 3308 kosa no mbola tsaboina.

ALAOTRA MANGORO 61, ANTSIRANANA 41

Teto Antananarivo tato anatin’ny Faritra Analamanga avokoa ny 231 tamin’ireo tranga vaovao tamin’ireo 378. Na izany aza, manomboka miakatra ny isa ho an’ny Faritany sasany, ka ny 66 tao anatin’ny Faritanin’i Toamasina: 01 Faritra Atsinanana, 04 Faritra Analanjirofo, 61 Faritra Alaotra Mangoro (35 Ambatondrazaka, 25 Moramanga, 01 Amparafaravola), 17 Mahajanga (14 Mahajanga ao anatin’ny Faritra Boeny,03 Faritra Sofia ka ny 02 tany Mandritsara, ary 01 Antsohihy),11 Fianarantsoa (03 Faritra Matsiatra Ambony, 08 tany Manankara Faritra Vatovavy Fitovinany, 41 Antsiranana (22 Antsiranana ao anatin’ny Faritra Diana, 02 Ambilobe, 11 Ambanja, 06 Nosy Be, 05 Toliara (04 Toliara I, 01 Toliara II)

NIAKATRA BE NY “FORME GRAVE”

Niampy 25 be izao ireo marary mafy na ao anaty  "forme grave", ka 86 izany ho an’ny omaly. Ny 81 ato amin’ny Faritra Analamanga avokoa ( 35 Hopitaly Befelatanana, 16 CHU Anosiala, 09 Hopitaly Manarapenitra Andohatapenaka, 03 Hopitaly Fenoarivo, 18 HJRA), 01 Faritra Vakinankaratra (Antsirabe), 01 Faritra Bongolava ,02 Atsimo Andrefana (Toliara), 01 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Elakelan-tranon’Ambanidia Misy mangalatra mivarotra hatramin’ny 7 ora hariva

Velon-taraina ny mponina eny Ambanidia izay monina eo anelakelan’ny tsena sy ny mpaompy manoloana ny afitsoky ny mpivarotra amina « Epicerie » iray eny an-toerana.

 

 

 Raha ny fanazavan’ny mpitaraina dia na aorian’ny amin’ny 12 ora aza, ary hatramin’ny 7 ora latsaka hariva eo mihitsy, dia mbola mangalatra mivarotra ihany. Efa hatramin'ny fotoana nihibohana hatrizay koa fa tsy vao izao ihany. Manohy ny fivarotana foana, mandondona eo amin’ny vavahady ny mpividy fa ny tsena mody akatony. Rehefa misy polisy na ilay mpijery ireny dia manao be saina be izy ireo manambany sy mody mitapy fotsiny, izany hoe, mody manasa lamba, mahandro sakafo, maniraka mpitsikilo,…, hoy hatrany ireo matahotra ny mety ho fiantraikan’izany fivarotana an-tsokosoko izany ao anatin’izao fipariahana valan’aretina izao. Tena matahotra mafy ny ho mety fihanaky ny COVID 19 amin'ny ataon’ity fivarotana ity izahay, hoy hatrany ny fitarainana, ka mangataka fanaraha-maso sy fepetra hentitra avy amin’ny tomponandraikitra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa“Aza maika ny hamangy sy hiandry faty…”

Mitandrema, hoy ny hafatry ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana, Jean Eric Rakotoarisoa, manoloana ny zava-misy mikasika ny fipariahan’ny valanaretina Coronavirus eto amin’ny firenena.

Nampita hafatra ny tenany ho an’ireo havany sy sakaizany ary namany fa raha vao misy olona matin’ny aretin’ny fahasemporana na “Asthme”, AVC, Diabeta, aretin’ny voa na “insuffisance reinale”, harerahana tafahoatra na “fatigue générale” any amin’ny fokontany any dia efa mila mailo isika. Mitandrema ianareo fa mety Coronavirus no ao ambadika, hoy izy. Aza maika ny hamangy, hiandry faty, handevina fa lanjalanjao tsara! Diniho! Sao dia ny adidy no hampody any amin’ny Ray, hoy hatrany ny tenany. Tsy fotoanan’ny adidy amin’ny fiarahamonina intsony izao fa arovy ny tenanao sy ny ankohonanao, hoy hatrany ny filohan’ny HCC.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Atongombato MahitsyMaty ilay mpitondra moto niala alika

Nitrangana lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona iray omaly zoma vao maraim-be teny Atongombato Mahitsy, distrikan’ Ambohidratrimo.

 

Lehilahy nitondra moto iray niala alika niampita ny arabe no nifanehitra tampoka tamina kamiao iray lehibe nitondra entana ka namoy ny ainy avy hatrany raha ny loharanom-baovao azo. Mafy dia mafy ny fifandonana teo amin’ilay mpitondra moto sy ilay kamiao noho izany ka niparitaka tamin’ny tany mihitsy ny lohan’ity Raim-pianakaviana mpitondra moto ity. Efa tonga nijery sy nanao fanadihadiana teo amin’ilay toerana nitrangan’ny loza moa ny mpitandro ny filaminana.

 

Nangonin’i Pati

 

 

 

Sary nindramina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa any KoweitTratra ireo mpivady mpanondran’olona

Lehilahy sy vehivavy iray mpivady no tratran’ny polisy avy ao amin’ny Service des Enquêtes Spécialisés ny 15 jolay

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikasana hamono ny Filoha KaomorianinaVoasambotra tany Mahajanga i Bouboucha

Teratany Kaomorianina iray avy atsy amin’ny Nosy Anjouan antsoina hoe Isa Mohamed fantatra amin’ny anaram-bositra « Bouboucha »

 

 

 

no voasambotra teto Madagasikara, ary nalefa tamin’ny sidina manokana niverina any an-tanindrazany. Mpanao politika, ary efa kandida ho governora tao Anjouan izy. Hafatra novoizina hatry ny ela ny fitakiana ny fanalana an’i Anjouan eo ambany ziogan’ny mpitonda tarihin’ny Filohan’ny Vondron’ny Nosy Kaomoro Azali Assoumani ambarany ho mpanao didy jadona. Voarohirohy ho atidoha niketrika ny asa fampihorohoroana sy fanapoahana ny fiaramanidina nitondra ny Filoha Azali Assoumani ny 21 aprily raha avy tao Anjouan nihazo an’i Moheli i Bouboucha. Ny 22 mey teo no nilaza ny fisian’io teti-dratsy io ny Kaomisera ambonin’ny govenemanta ao anatin’ny “Cour de sureté de l’Etat », Mohamed Abdou. Henjehina noho izany, ary voalaza ho iray tamin’ireo nanamboatra ny baomba ho azo baikoana avy lavitra i Bouboucha. 19 no efa naiditra am-ponja vonjimaika noho afera, 3 eo ambany fanaraha-mason’ny fitsarana. Nilaza i Mohamed Abdou roa volana lasa izay fa nitsoaka ao Mayotte, Madagasikara, ary any Frantsa ireo atidoha. Namoaka horonan-tsary tamin’ny tranonkala ihany koa i Bouboucha fa ao amin’ny Nosy Mayotte. Tany Mahajanga no nahasamboran’ny zandary Malagasy azy, izay nalefa atsy Kaomoro avy hatrany. Ny somary mahagaga dia tao anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana izany no nahatafidirany teto Madagasikara izay midika fa mibanaka ny sisin-tanintsika, na koa nisy firaisana tsikombakomba avo lenta nahafahany niditra teto.

 

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Rolly Mercia : Le HVM veut sa libération immédiate

Consterné. C’est avec ce ressentiment que le parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara a appris la mise en détention préventive, jeudi dernier, de Harry Laurent Rahajason, dit Rolly Mercia, membre du bureau politique du parti. Ce dernier est cité dans l’affaire de la récente manifestation à Ambohipo réclamant la libération de Berija Ravelomanantsoa et qui a conduit à l’arrestation de trois personnes. L’interpellation de l’ancien ministre de la Communication du temps du régime de Hery Rajaonarimampianina est donc restée en travers de la gorge du parti, lequel veut « alerter l’opinion publique ainsi que l’opinion internationale ». Le parti qui soupçonne un coup politique derrière cette affaire réclame, dans un communiqué publié hier, la libération immédiate et sans condition de Rolly Mercia jusqu’à la date de la tenue de son procès. « Aggraver la tension sociale actuelle par une crise politique non maitrisée ne fera qu’envenimer et empirer la situation existante », a prévenu le parti. Selon toujours le communiqué du parti, la circonstance ne fait que semer le trouble et l’incompréhension au sein des partis d’opposition.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Namendraka fanafody tamin’ireo fitaovam-pitaterana

Hetsiky ny kaominina niarahany tamin’ireo mpiara-miombona antoka rehetra ny famendrahana fanafody atao amin’ireo fitaovam-pitateraka misy eto Toamasina, ka anisan’izany ireo : Cyclo-posy – Tuc-Tuc – Taxi be – Taxi ville – ary … kalesa. Mandritra ny telo andro ny hetsika atao manerana ny kaominin’i Toamasina ; izay toerana maromaro no ahitana ny fanaovana azy, ka isan’ireny ny CRJS – Soavita – Biraon’ny prefektiora Mangarano II – ary ny eny amin’ny Rainbow Ambohijafy. Natomboka omaly maraina izany famendrahana fanafody amin’ny fitaovam-pitaterana izany teto Toamasina, izay nosokafan’ny ben’ny Tanana sy ny ekipan’ny CRCO notarihan’ny Governoran’ny faritra Atsinanana. “Tena zava-dehibe ny hetsika famendrahana fanafody toy izao, satria izay ihany no hahafahantsika miady amin’ity valanarerina coronavirus ity”, hoy ny ben’ny Tanana Rakotoniaina Nantenaina Herilala. “Tsy afaka hisioka tsy mbola tafavoaka ny ala mantsy isika, satria mbola mihaodihaody aty amintsika ny valanaretina amin’izao fotoana izao”, hoy ny Governora’ ny faritra Atsinanana Rafidison Richard. Ankilan’izany, dia nisy koa ny fidinana ifotony nitety ireo tsena sy ireo lalam-pasika teto Toamasina nataon’ny ekipan’ny CRCO notarihan’ny Governora ny faritra Atsinanana izao. Isan’izany ny tsena tao Manangareza – ny tsenan’ny Tanambao Verrerie – ny tsenan’Ambalakisoa – ary ny tsenan’Ambalabe. Nandritra izany koa no nizaran’izy ireo aron-tava na arovava tamin’ireo milaza, sy ireo tsy nanao izany teny an-tsena sy an-dalana, satria fomba iray tena tsara ho fisorohana amin’ny fiparitahan’ny valanaretina Covid-19 ny aron-tava na arovava. Ankoatra izany nampahatsiahy ireo lehiben’ny tsena sy ireo tompon’andraikitra isam-pokontany ny Governora Rafidison Richard, fa mbola tena ao anatin’ny ady atao amin’ny valanaretina Coronavirus isika izao, ka tsy tokony hiraviravy tànana hamotsotra ny ady efa mandeha. Ny antony, dia ny fisorohana ny ho fiverenan’ny aretina indray izay vao mainka hihasarotra ny fisahanana azy mandritra izay.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mahitsy : pitondra môtô maty voadonan’ny kamiao

Raha ny fitantaran’ireo olona nanatri-maso ny loza dia toa hoe niala alika teo am-povoan-dalana ilay mpitondra môtô, kanjo notsenain’ny kamiao nifanena taminy.

Nandriaka indray ny rà tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny omaly maraina. Raim-pianakaviana iray, manodidina ny 50 taona any ho any, nitondra irony moto « routiere » irony no maty tsy tra-drano rehefa nifandona tamina fiarabe teo Antongombato Mahitsy. Mafy dia mafy ny dona nahazo azy, raha ny filazan’ireo nanatri-maso hatrany satria dia nipitika niala ny aroloha nanaovany, potika tanteraka ny lohan’ilay moto nentiny, rapa avokoa ny tarehiny ary vaky ny lohany. Antony izay hinoana fa nitondra azy tany amin’ny fahafatesany. Raha izay fandehany izay tokoa dia azo heverina fa samy nandeha mafy, na ilay fiarabe nifanena taminy na ny kodiaran-droa nentiny. Nambaran’ireo teny an-toerana hatrany fa hoe nisy alika nibahana ny arabe nandehany tamin’io fotoana io ary niezaka niala izany ny tenany. Saingy ny loza dia raha iny izy nidify kely ny ampahan-dalana tokony ho azy iny no nipoitra tampoka ilay fiarabe. Tsy tana intsony ny loza araka izany. Efa tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy moa ireo mpitandro filaminana. Nentina nihazo ny hopitaly ny razana ary ilay mpitondra kamiao kosa notanana natao famotorana.

 

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Covid-Organics : Le président Umaro Sissoco défend son efficacité

« Moi je peux confirmer que beaucoup de gens proches de moi, des médecins d’ailleurs, en ont pris et sont guéris par le Covid-Organics ». C’est en ces termes que le président de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embalo, répond à la question de nos confrères de France 24 et TV5 Monde concernant le Tambavy CVO. Invité de l’émission l’Entretien, le numéro Un bissau-guinéen a défendu l’efficacité de ce remède traditionnel amélioré de l’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA). La Guinée Bissau figure parmi les premiers pays africains à avoir inséré le Covid-Organics dans leur protocole de traitement du Covid-19. Il s’est d’ailleurs chargé de la distribution du Tambavy CVO aux 14 pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Umaro Sissoco Embalo met en avant le panafricanisme pour expliquer son choix d’utiliser ce remède traditionnel malgache pour combattre le Coronavirus dans son pays. « Je pense que c’est une question de solidarité africaine, premièrement. Et deuxièmement, c’est de faire croire aussi que c’est possible en Afrique (…) Pourquoi pas ce médicament de Madagascar » ? Une manière à lui de soutenir que la solution peut aussi venir de l’Afrique, et d’appeler les Africains à faire preuve de solidarité pour défendre les résultats des recherches africaines.

Recrudescence. Pour répondre à la question : « Comment expliquer qu’il y a une remontée des cas confirmés si ce médicament marche bien », Umaro Sissoco Embalo d’expliquer que « cela peut arriver ». « Aux Etats-Unis, ils prennent la Chloroquine et l’Azithromycine mais ça monte », a-t-il déclaré. Il, c’est le président de la Guinée Bissau qui affirme que la recrudescence actuelle des cas confirmés et des décès dus au Coronavirus à Madagascar ne remet pas du tout en cause l’efficacité de ce remède malgache. Actuellement en visite en France pour un contrôle sanitaire, le numéro Un bissau-guinéen profite de l’occasion pour défendre l’efficacité du Covid-Organics.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Lanto Rasoloelison : Un 3ème ancien ministre atteint du Covid-19

Lantoniaina Rasoloelison, ancien ministre des Finances et ancien titulaire du portefeuille de l’eau et de l’assainissement, est atteint du Coronavirus. L’information a fait le tour des réseaux sociaux hier. Il s’agit du troisième ancien ministre du parti HVM contaminé par le Coronavirus après le professeur Lalatiana Andriamanarivo, ancien ministre de la santé publique, et Paul Rabary, ancien patron de l’éducation nationale. Ces derniers suivent actuellement des traitements spécifiques pour combattre cette maladie.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : Un protocole de traitement préventif mis en place par le groupe JCR

« On ne cesse de développer des solutions innovantes pour lutter contre le Covid-19 », dixit le Dr Jean Claude Ratsimivony, le PDG du groupe JCR.

Une hausse incessante de la demande en produits servant au traitement et à la prévention est observée dans la capitale, qui est une zone rouge du Covid-19.

Le nombre des personnes contaminées par le Coronavirus ne cesse d’augmenter depuis ces derniers temps. Il en est de même du nombre des décès. « Les autorités nationales ont bel et bien raison de prendre une décision sur le reconfinement de la population face à cette situation de crise sanitaire. Dans la même foulée, nous avons mis en place un protocole de traitement préventif et prophylactique pour aider les gens à lutter contre cette pandémie qui affecte non seulement Madagascar mais aussi tous les pays dans le monde », a déclaré le Dr Jean Claude Ratsimivony, le PDG du groupe JCR, qui plus est, un expert en matière de médecine alternative et traditionnelle.

Transmission aérienne. En effet, « la prévention constitue la meilleure solution pour faire face à cet ennemi invisible. Il faut se protéger par tous les moyens dont, entre autres, le port de masque, le respect de la distanciation sociale, l’utilisation des gels et solutions hydroalcooliques ainsi que le confinement. Mais tout récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît que de nouvelles preuves confirment l’éventuelle transmission aérienne du Coronavirus. Face à cette évolution de la situation, nos laboratoires Vaniala n’ont pas ménagé leurs efforts pour développer de nouvelles solutions innovantes comme le spray assainissant et désinfectant qui permet de mieux aérer l’espace. C’est recommandé dans les bureaux ou à la maison ou bien dans un espace public », d’après ses explications. Et lui d’enchaîner qu’à défaut de ce spray qui est beaucoup plus efficace, on peut faire également brûler des feuilles d’eucalyptus et de Ravintsara dans les rues ou au marché ou à l’intérieur d’une maison ou bien dans tout endroit confiné afin d’enrayer cette épidémie qui est responsable de la mort de plus de 590 000 personnes dans le monde.

Hausse incessante de la demande. Force est également de constater que depuis l’apparition du Covid-19 à Madagascar, la plupart des Malgaches se ruent vers la médecine naturelle et traditionnelle. De nombreuses autorisations ont été d’ailleurs délivrées par le ministère en charge de l’Industrie pour des entreprises œuvrant dans la production d’huiles essentielles à base de plantes médicinales, entre autres. A ce titre, le groupe JCR se démarque par ses grandes expériences en matière d’exploitation et de valorisation de cet or vert de Madagascar, et ce, depuis plus de 40 ans. A titre d’illustration, il dispose d’une large gamme de variétés de produits naturels à base de plantes médicinales et aromatiques de la Grande île, qui permettent de booster le système immunitaire et de renforcer la défense naturelle des individus. Une hausse incessante de la demande en produits servant de traitement et de prévention est observée notamment dans la Capitale, qui est une zone rouge en matière de propagation du Covid-19.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Voasambotra koa ny mpanao tsipy kanetibe

Taorian’ny mpampiady akoho, ny mpanao baolina kitra eny an-tsisin-dàlana ary ny mpirevy anaty bar, nosamborina koa ireo mpilalao kanetibe tetsy 67ha avaratra sy Antohomadinika. Tsy fanarahana ny fepetra ara-pahasalamana izay napetraka ny anton’izany. Noentina teny anivon’ny kaomisaria izy ireo ary nanokafana fanadihadiana. « Mitohy ny fidinan’ny polisy any anaty tanàna ary tsikaritra fa misy hatrany ireo olom-pirenena izay tratra mitangorongorona manamora ny fiparitahan’ilay valanaretina noho ny tsy fanarahana ny fepetra », raha araka ny fampitam-baovaon’io vondron’ny mpitandro filaminana io. Miisa 11 ireo mpilalao kanetibe izay nosamborina rehefa tonga tampoka teny an-toerana ireo polisy. Hatreto izany dia mbola misy ny tsy taitra amin’ny tarehimarika izay mitombo isan’andro. Misy koa ireo mandray ny fihibohana ho toa ny vanim-potoana fialan-tsasatra. Mirevy, mandehandeha, manao baolina, manao tsipy kanetibe ary koa noho ny antony hafa izay mifanohitra amin’ny fihibohana. Ireo hatrany ny endrika izay miverimberina tsikaritra tato ho ato.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – Paris FC : L’équipe de Bolida vainqueur contre Le Mans FC

Bolida était titulaire lors de la première période.

Une deuxième victoire en match amical pour le club parisien, Paris FC. L’équipe où évolue le joueur des Barea Lalaina Nomenjanahary alias Bolida a remporté la victoire contre Mans FC par 3 buts à 1. Ce sont les deux buts de Diaby-Fadiga et le but de Pascaud contre son camp. Le coach du PFC, René Girard, avait choisi d’aligner deux onze différents pour les 2 mi-temps. Bolida a joué lors de la première période. Le PFC s’est montré plutôt précis dans le dernier geste et se montre très convaincant. Lors du championnat de la ligue 2, le 21 décembre 2019, Paris FC a perdu par 3 buts à 0. Une revanche accomplie pour les Parisiens lors de ce match amical pré-saison. Samedi dernier, le club parisien a déjà triomphé face à Caen sur le score de 1 but à 0. Les protégés de René Girard, ce samedi 18 juillet, face à Dijon. Selon le calendrier officiel du championnat de la ligue 2, Paris FC ouvrira la saison face à Chambly, le 22 août 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Trafic de personnes vers le Koweït : Un couple présumé passeur arrêté par la police

Cette affaire n’aurait pas été découverte jusqu’à ce que l’Etat koweïtien ait décidé de renvoyer de son territoire des femmes malgaches qui y travaillaient suite à la propagation de la pandémie de Covid-19. Poursuivi pour trafic de personnes, un couple a été arrêté par le Service des enquêtes spécialisées de la Police nationale (SCES), le 15 juillet dernier. Les victimes font partie des travailleuses malgaches qui ont été rapatriées du Koweït le 8 juin dernier. Débarquées dans la capitale, elles étaient placées en quarantaine au domaine de la mission catholique Saint-François et dans une villa, tous situés dans la commune rurale d’Ambatomirahavavy, dans le district d’Arivonimamo. Puisque le Koweït fait partie des pays arabes où le respect des Droits humains est incertain, la législation malgache interdit l’envoi de travailleurs dans ce pays. Ayant enquêté sur la situation de ces migrants, la police a déniché l’existence de ce réseau de trafic clandestin de personnes. En effet, les victimes ont dénoncé ce couple. Agissant en tant que passeur, ce dernier réclame 1 600 000 ariary à chaque personne qui veut aller au Koweït. Somme qu’il affirme nécessaire pour la préparation des papiers. Une fois l’affaire réussie, il reçoit 500 à 600 dollars par travailleur expédié. C’est une véritable traite de personnes bien structurée. C’est pourquoi, l’enquête pour démanteler ce réseau continue au niveau du SCES. Le défèrement du couple incriminé a été effectué hier, à l’issue duquel, le mari a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora et l’épouse placé sous contrôle judiciaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

ONE : Son DG limogé

Le conseil des ministres du 16 juillet dernier, au titre du ministère de l’Environnement et du développement durable, a décidé l’abrogation de la nomination du Directeur Général de l’Office National pour l’Environnement (ONE). Un limogeage qui intervient après l’incendie de cet office.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Lueur d’espoir

« Madagascar maintient toutefois le cap face à l’immense défi qu’il s’est posé pour l’Emergence du pays. L’Etat réaffirme ainsi sa volonté de sortir de la situation accablante de la pauvreté. Il est résolu à combler les lacunes constatées depuis plusieurs années en matière de gouvernance, d’infrastructures, d’équipements et de services sociaux qui bénéficieront directement aux ménages à 90% pauvres. La survenue du Covid-19 n’a fait qu’exacerber les problèmes de la vie quotidienne de la population », lit-on notamment dans l’exposé des motifs de la loi de finances rectificative.

Lueur d’espoir

Une LFR 2020 qui témoigne la prise de conscience du gouvernement quant à la gravité de la situation actuelle. La pandémie de Coronavirus continue de faire très mal. Le nombre des nouveaux cas et des décès rapportés tous les jours par la Professeure Vololontiana Hanta Marie Danielle inquiète au plus haut point les Malgaches. Mais une lueur d’espoir se dessine aussi car chaque jour, l’on enregistre un nombre de plus en plus important de guérisons. Preuve que tôt ou tard, espérons que ce sera le plus tôt possible, cet ennemi invisible qu’est le Coronavirus sera vaincu. Et le pays pourra s’atteler alors aux actions de relance de l’économie qui souffre des conséquences particulièrement désastreuses de cette crise sanitaire. Le gouvernement s’y prépare déjà et redouble d’efforts pour apporter des solutions tangibles grâce à une mobilisation et une gestion rigoureuse des ressources intérieures. Une réorientation de la politique publique, notamment au niveau de la politique budgétaire et de la stratégie d’investissement public, devient en conséquence incontournable afin d’atténuer les retombées négatives du Covid-19 et de faire face à la récession économique mondiale estimée à une perte de 6.3 points de croissance mondiale. Même avec un taux de croissance révisé à 0,8%, au lieu de 5,5%, soit une perte de 4.7 point, l’actuelle LFR est censée être l’instrument de base de la relance économique où tout en faisant face aux urgences de la crise sanitaire, le régime entend poursuivre les actions pour l’émergence de Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Football – Classement FIFA : Madagascar reste à la 91e place

Les Barea de Madagascar conservent leur rang.

Pas de changement. La sélection nationale de football, Barea, a conservé sa 91e place dans le classement mondial pour le mois de juillet, publié jeudi par la FIFA sur son site internet. Avec 1 267 points, les Barea de Madagascar occupent toujours la 21e place au niveau continental, dominé par le Sénégal (1er/1.555 pts), la Tunisie (2e/1.506 points), le Nigeria (3e/1.493 points) et l’Algérie (4e/1.482 points). Ce classement reste inchangé depuis le mois de décembre 2019. Il y a un an de cela, après l’épopée des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, ils intègrent le Top 100. Par rapport au précédent classement, il n’y avait aucun changement en raison de la suspension des rencontres internationales à cause de la pandémie de Coronavirus. La Belgique, créditée de 1 765 points, caracole toujours en tête du classement FIFA, talonnée par la France (1 733 points) et le Brésil (1 712 points). Le prochain classement mondial sera publié le 17 septembre 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Zandary voarohirohy tamina resaka fanolànana : natao eo ambany fanarahamason’ny fitsaràna

Ny alakamisy teo no natolotra ny Fampanoavana ilay zandary iray miasa eo anivon’ny tobim-paritra Amboasary, distrikan’Anjozorobe, izay voarohirohy tamina resaka fandrahonana sy fanolanana. Araka ny fanampahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana dia natao eo ambany fanaraha-mason’ny Fitsaràna aloha ity mpitandro filaminana ity mandram-piandry ny fotoam-pitsaràna azy.

Ny zava-nisy : tovovavy iray any amin’iny kaominina Amboasary, distrikan’Anjozorobe iny no  voalaza fa niharan’ny fandrahonana sy ny fanolanana avy tamina zandary iray miasa any an-toerana, tokony ho iray volana lasa izay. Araka ny fanazavàna azo dia nanantanteraka iraka fanamarinana vaovao tany an-toerana ity farany. Tamin’izay ihany koa anefa no « nisy fitoriana nataon’ny ray aman-drenin’ilay tovovavy fa nisy fidirana an-keriny tao an-tranon’ny zanany, izay narahana fandrahonana ary fanolanana ». Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ary nisy ny taratasy nomena nahafahana manenjika sy manao famotorana ilay mpitandro filaminana. Nanomboka teo araka ny ny fanadihadiana mahakasika ilay tranga. Nisy ny famotorana natao tamin’ity zandary ity tany amin’ny birao ary dia io niafara tamin’ny fanolorana azy teny anivon’ny Fampanoavana io afak’omaly. Fanarahamaso ara-pitsaràna : izay midika hoe tsy voatana any am-ponja izy saingy kosa arahimaso akaiky ary tsy maintsy manaja ireo fepetra izay voafaritry ny lalàna sy izay hapetraky ny mpitsara : anisany ny fanaovana « pointage » eny amin’ireo manam-pahefana, ny tsy fahazoana mivoaka ny faritra voafetra, ny tsy fahazoana mandeha ny amina toerana iray, ny tsy fahazoana mifandray amina olona sasantsany,  ny tsy fahazoana mitondra fitaovam-piadiana, ny tsy fahazoana manao ny asany andavanandro, sns.

Marihana fa ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena dia efa miezaka tanteraka amin’ny fanadiovana ireo olona izay manetry ny hajan’ity vondron-kery iray ity ary tsy mpiray tsikombakomba amin’ny mpanao ratsy, na iza io na iza, araka ny fitenin’Atoa Jeneraly Sekreteram-panjakana misahana ny zandary ombieny ombieny. Araka izany, « manentana hatrany fa raha misy ny fandikan-dalàna ataon’ny zandary, dia aza misalasala mampandre ny lehibeny na ny rafitra eo anivon’ny Zandarimaria, anisan’izany ny « Doléances gendarmerie » eto amin’ity tambanjotra-tserasera ity miaraka amin’ny porofo, na miantso mivantana ny laharana 0341200525 na 03414001388 »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : Sumitomo Corporation apporte sa contribution à Antananarivo

Remise des dons de Sumitomo Corporation au CCI Ivato.

L’actionnaire majoritaire de la société Ambatovy, Sumitomo, a souhaité apporter son soutien au personnel médical dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ainsi, à travers Sumitomo Corporation, il a remis hier 9 000 masques et 750 tests à trois hôpitaux de la capitale ; à savoir le CHU Befelatanana, l’hôpital Manarapenitra d’Andohatapenaka et le CHU Anosiala. Outre ces dons, le centre de commandement opérationnel du district de Moramanga où la mine d’Ambatovy est installée, a lui aussi reçu 3 000 masques médicaux, 200 tests et 100 combinaisons de protection individuelle. Notons qu’hier, Moramanga enregistrait 25 nouveaux cas positifs et Antananarivo 231. D’où l’importance de ces aides qui vont permettre de protéger le personnel médical mais surtout d’augmenter le nombre des tests effectués quotidiennement. Toutefois, les moyens des autorités malgaches restent encore insuffisants pour lutter efficacement contre cette pandémie.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

BEI : 16,6 milliards d’euros d’appui à la réponse sanitaire au Covid-19 et d’autres secteurs

La Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé, le 15 juillet dernier, 16,6 milliards d’euros de nouveaux financements à l’appui aux projets mis en œuvre en Europe et dans le monde entier. Ces ressources incluent plus de 10 milliards d’euros d’investissements en lien avec le Covid-19 destinés à améliorer la santé publique, à consolider les services publics et à soutenir les investissements d’entreprises dans des secteurs touchés par la pandémie.

Le Conseil d’administration de la BEI, qui s’est réuni en visioconférence, a aussi accordé des investissements dans des projets liés au climat, aux transports, à l’énergie propre et au logement en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Partenaires

« La pandémie de Covid-19 a peut-être, pour le moment, été en grande partie endiguée en Europe, mais le nombre des entreprises profondément affectées par la crise continue d’augmenter et celui des personnes infectées et gravement malades progresse rapidement sur d’autres continents. La BEI travaille avec des centaines de partenaires des secteurs privé et public dans le monde pour repérer là où son aide est la plus nécessaire. Et elle s’assure que les financements sont acheminés rapidement. Les approbations de ce jour ont porté à 19 milliards d’euros le volume des financements mis à disposition par la BEI depuis le début de cette crise. En fin de semaine, les dirigeants européens examineront comment la BEI peut renforcer le concours qu’elle apporte à des investissements essentiels pour réduire les incidences du Covid-19, lutter contre les changements climatiques et reconstruire une économie européenne solide et compétitive », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

Nouveaux financements

Le Conseil d’administration a approuvé de nouveaux financements à hauteur de 10,2 milliards d’euros afin d’améliorer la réponse au COVID-19 sur le plan de la santé publique, de garantir que les services publics clés peuvent s’adapter à de nouveaux défis et permettre aux entreprises de survivre aux chocs économiques entraînés par la pandémie et d’investir dans leur avenir. Ce montant comprend 2 milliards d’euros destinés à appuyer les investissements en faveur de la santé publique face au Covid-19 en Italie et 1,5 milliard d’euros visant à aider les autorités locales à mieux réagir face à la pandémie en France. En outre, 1 milliard d’euros ont été approuvés pour renforcer la réponse apportée face au Covid-19 par le secteur public en République tchèque, en Hongrie, en Bulgarie, à Chypre, en Roumanie et en Slovaquie, 900 millions d’euros pour des investissements privés et publics en lien avec les défis posés par le Covid-19 dans les Balkans occidentaux et 800 millions d’euros pour des investissements d’entreprises liés au Covid-19 en Égypte. Des entreprises particulièrement touchées par la pandémie en Estonie, en Grèce, en Italie, en Lettonie, en Lituanie, au Portugal et en Slovaquie bénéficieront également de nouvelles lignes de crédit ciblées. À l’extérieur de l’Europe, la BEI permettra aussi à des entreprises d’Afrique du Nord et subsaharienne, du voisinage oriental et du Caucase du Sud d’accéder à des financements au titre d’un programme de financement régional spécifique lié au Covid-19. L’approbation par la BEI de nouveaux investissements dans le chauffage urbain en France et aux Pays-Bas permettra de réduire considérablement la facture énergétique et les émissions de CO2. La BEI a accordé 900 millions d’euros de nouveaux investissements dans l’énergie verte en Italie et en Espagne et appuyé une nouvelle liaison énergétique transfrontalière entre la Grèce et la Macédoine du Nord afin de réduire les émissions de CO2 et de mettre progressivement un terme à l’utilisation de lignite.

Madagascar

La BEI a également approuvé le financement de deux nouvelles interconnexions électriques au Mali et à Madagascar afin de réduire la dépendance aux combustibles fossiles, de renforcer l’accès à l’énergie et d’accroître l’utilisation de sources d’énergie moins onéreuses. Au Mali, la capitale Bamako sera raccordée au Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain et à de nouvelles sources d’énergies renouvelables issues de l’ensemble de la région. La production d’électricité durable sera renforcée en Colombie, en Équateur et au Mexique dans le cadre d’un nouveau programme de financement approuvé par la BEI.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 147 formes graves en deux jours

La pandémie de Covid-19 continue sa progression à grande vitesse à Madagascar. Le Pr. Hanta Vololontiana a annoncé hier 378 nouveaux cas de plus, un décès et 25 formes graves détectés. Ce qui fait que 6 467 personnes ont été confirmées porteuses du virus dans la Grande île après 31 774 tests effectués.

Depuis son arrivée à Madagascar, le Covid-19 a fait 54 morts. Et encore, ce ne sont que les décès comptés officiellement parmi les cas avérés. Un peu partout dans le pays, des personnes succombent après avoir présenté des symptômes de la grippe. Cependant, elles ne sont pas prises en compte dans les statistiques pour la simple raison qu’elles n’ont pas été testées à temps.

Des formes graves. Selon le Pr. Hanta Vololontiana, la région Analamanga compte actuellement plusieurs formes graves en traitement dans les grands hôpitaux de la capitale. 30 sont sous traitement à Befelatanana, 16 à Anosiala, 9 à Andohatapenaka, 3 à Fenoarivo et 18 au CHUJRA. Ce qui fait en tout 76 patients gravement atteints par le Covid-19 rien que dans la région Analamanga. D’autres formes graves sont aussi localisées dans les autres régions ; 1 à Antsirabe, 2 à Toliara, 1 à Bongolava et 1 dernier à Fianarantsoa. La personne décédée dans les dernières 24 heures est localisée à Antananarivo. Pour la journée du 17 juillet 2020, les autorités ont détecté 25 nouveaux cas de formes graves sur l’ensemble du territoire. A noter que ces chiffres changent quotidiennement puisque parmi ces patients, certains guérissent, d’autres succombent et bien évidemment il y a les nouveaux malades.

Les tests. Les chiffres communiqués quotidiennement par le Pr. Hanta Vololontiana proviennent des tests PCR et GeneXpert au niveau de divers organismes comme l’Institut Pasteur de Madagascar, Centre d’infectiologie Charles Mérieux et le laboratoire du CHUJRA. Pour les 378 nouveaux cas recensés hier, ils ont été découverts d’après les résultats fournis par 231 tests PCR et 147 tests GeneXpert. Par ailleurs, d’autres structures proposent aussi le dépistage du Coronavirus en ce moment ; une prestation qui reste toutefois payante.

157 guérisons. Sur 157 guérisons, 139 sont des personnes traitées à domicile et 18 dans les hôpitaux ; à savoir l’hôpital Anosiala, le CHUJRA, l’hôpital Fenoarivo, celui de Taolagnaro, de Toliara, de Boeny et d’Analanjirofo. Enfin, rappelons que la région Analamanga est toujours en confinement jusqu’au 20 juillet 2020, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la semaine. L’Etat décidera de la suite des événements durant le weekend et la décision sera sans doute rendue publique dimanche.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA