Les actualités Malgaches du Jeudi 18 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara238 partages

Assemblée nationale : au moins 15 milliards d’ariary à trouver en cas d’achat de 4X4 pour les 151 dé...

Avec un budget amputé de 20 milliards d’ariary au nom de la politique d’austérité engagée par le président de la République Andry Rajoelina, les députés auront peu de chance d’avoir chacun un 4X4. En effet, il faut au moins trouver 15 milliards d’ariary pour satisfaire à une éventuelle demande des députés.

 L’exécutif est averti. La nouvelle Assemblée nationale ne se contentera pas du peu en termes de moyens. « Donnez-nous les moyens de notre politique », a notamment déclaré la  présidente de l’Assemblée nationale lors de son premier discours au perchoir de la  Chambre basse.

Le maximum

Une phrase suivie par une salve d’applaudissements de la part des 147 députés, toutes tendances confondues qui l’ont élue. Preuve qu’une fois de plus, les députés de Madagascar vont demander le maximum en termes d’indemnités et de moyens matériels. On a d’ailleurs pu constater durant le discours de Christine Razanamahasoa que quand cette dernière avait indiqué que les députés avaient besoin de moyens pour réaliser des missions dans leur circonscription respective, les élus de Tsimbazaza ont applaudi. Une allusion probablement à ce besoin de disposer d’un 4X4 capable de les emmener partout pour faire face à leurs devoirs d’élus et de porte-paroles des électeurs.

Coupe budgétaire

Mais la question qui se pose est de savoir si l’exécutif a les moyens nécessaires pour satisfaire à une éventuelle exigence des députés d’avoir des 4X4. Ce ne sera certainement pas dans le cadre de la loi de finances rectificative 2019, où le budget de l’Assemblée nationale a été amputé de plus de 20 milliards d’ariary. En effet, les crédits autorisés pour l’Assemblée nationale sont passés de 59,9 milliards d’ariary dans la loi de finances initiale, à 38,5 milliards d’ariary dans la loi de finances rectificative. Il s’agit d’une coupe budgétaire initiée par le président Andry Rajoelina dans le cadre de sa politique d’austérité. Une politique saluée, rappelons-le, par l’ensemble de la population, mais aussi par les bailleurs de fonds. Bref, à moins de trouver d’autres sources de financements, on voit mal le gouvernement accorder des crédits supplémentaires pour une éventuelle opération d’achats massifs de 4X4 pour les 151 députés. Au bas mot pour un 4X4 de moyenne gamme qui coûte par exemple 100 millions d’ariary, il faudrait donc trouver au moins 15,100 milliards d’ariary pour les 151 députés. Bref, on serait loin du compte si les députés venaient à exiger des 4X4. En effet, pour son fonctionnement, l’Assemblée nationale ne dispose que de 12,7 milliards d’ariary au titre des dépenses de biens et services dans la loi de finances rectificative, contre 25,8 milliards d’ariary dans la loi de finances initiale.

Pour rappel, les députés avaient droit à un  4X4 durant l’ère du Premier ministre Ravony, puis à deux reprises pendant le mandat de Marc Ravalomanana. Tout d’abord, les Toyota Hilux inscrites au nom de chaque député, puis les Nissan Hardbody immatriculées au nom de la Présidence de la République. Nous n’en savons actuellement pas plus concernant le sort de ces véhicules dont certains avaient été tout simplement détournés par leurs utilisateurs.

R.Edmond.

Midi Madagasikara35 partages

Prostitution estudiantine : Un phénomène tabou qui prend de l’ampleur

La prostitution estudiantine est beaucoup plus visible dans les cités universitaires. Photo d’archives.

A Ankatso et Ambohipo, comme à Andrainjato, à Barikadimy et ailleurs, la prostitution étudiante est un phénomène bel et bien existant, mais dont personne, ou presque, n’en parle.

 Hermione Ursula est sans doute l’une des rares étudiantes qui se sont penchées sur la question dans leurs recherches universitaires. Il s’agit du phénomène de prostitution en milieu universitaire, déjà connu depuis des années, voire des décennies, mais reste cependant invisible tout en n’étant pas un secret pour personne. Hermione, étudiante en troisième année d’études en sciences sociales à l’Université de Fianarantsoa, en a fait son sujet de recherche en vue de décrocher sa licence. « C’est un phénomène qui existe, mais sur lequel il n’y a évidemment pas de statistiques ni d’informations fiables », annonce-t-elle, permettant de prendre la mesure de la difficulté pour creuser la question et en faire une recherche de niveau universitaire.

Activités. Dans l’espace universitaire, notamment les cités et logements universitaires, le phénomène est moyennement visible. Les activités directement en lien avec la prostitution étudiante n’ont pas lieu, en général, sur les lieux d’habitation des étudiants. A la cité universitaire d’Ankatso, ou encore à Ambohipo où logent également de nombreux étudiants de l’Université d’Antananarivo, les étudiantes qui s’adonnent à la prostitution sortent du campus pour rejoindre leurs clients dans d’autres endroits. Leurs activités sont cependant connues des amis qui partagent leurs chambres ou ceux des logements voisins.

Ressources. La situation financière de ces étudiantes contraste énormément avec celle des autres issus du même milieu social, notamment ceux dont les parents habitent en milieu rural très éloigné. « Les étudiantes qui se prostituent n’ont pas forcément une apparence physique particulière. Elles sont des étudiantes comme les autres. Seulement, elles sont beaucoup mieux habillées et peuvent s’acheter des vêtements, chaussures et accessoires à la mode, très chers mais adaptés à leur âge, ou encore des lap tops de grande marque. Et dans leurs chambres, elles ont tout ce qu’il faut », commente J.R., étudiante à l’université d’Antananarivo qui habite à la cité universitaire d’Ankatso, connaissant autour d’elle d’autres étudiantes qui font de la prostitution.

Réseaux sociaux. La prostitution étudiante se présente sous diverses formes. Occasionnelles ou régulières, ces activités apportent des ressources financières parfois très confortables aux étudiantes concernées. Si certaines se font entretenir par des hommes, généralement beaucoup plus âgés, en échange de leurs « services » qui s’étalent dans la durée, d’autres exercent cette activité de manière occasionnelle. L’usage des réseaux sociaux est fortement répandu et joue un rôle central dans la mise en lien des étudiantes avec ceux intéressés par leurs services, donnant ainsi beaucoup moins de place aux proxénètes. Ces dernières années, le phénomène prend de l’ampleur. Des étudiants commencent à s’y pencher, mais dans un domaine d’ordre académique et de recherche. De leur côté, les responsables ont du mal à faire face à un problème bien réel, mais si peu visible.

Hanitra R.

Midi Madagasikara20 partages

Gouvernement Ntsay Christian : Démission ce jour

Pour l’heure, personne n’est sûr d’être reconduit dans les rangs des actuels membres du gouvernement.

Si l’on s’en tient aux indiscrétions, les noms des futurs membres du gouvernement devraient être connus d’ici au week-end . « Le président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou groupe de parti majoritaire à l’Assemblée nationale ». C’est ce que stipule la Constitution dans son article 54, alinéa premier. Conformément à cette disposition, le processus de formation du nouveau gouvernement est enclenché. Des tractations sont déjà en cours. De sources concordantes, le Premier ministre Ntsay Christian déposera au président de la République Andry Rajoelina ce jour la lettre de démission de son gouvernement. L’actuel locataire de Mahazoarivo a toujours clamé haut et fort qu’il n’entend pas s’accrocher à son « seza » et respectera à la lettre les dispositions constitutionnelles. Avec la démission prévue ce jour, l’on peut affirmer qu’il tient sa parole. Pour le moment, l’on ignore si l’ancien Coordonnateur du Bureau de Pays de l’OIT à Madagascar sera reconduit à son poste. Jusqu’ici, sa relation avec le président de la République Andry Rajoelina semble au beau fixe. Force est de reconnaître  que pendant ses 13 mois à la tête du gouvernement, l’on n’a observé aucun clash entre les deux personnalités. Reste à savoir également si les députés nouvellement élus vont renouveler leur confiance à Ntsay Christian. D’après les informations, ces derniers devraient envoyer leur proposition de nom de Premier ministrable dans les prochaines heures. Certainement, le nom du nouveau PM sera connu d’ici à la fin de semaine. Les membres du nouveau gouvernement pourraient même être connus d’ici à samedi, si l’on s’en tient aux indiscrétions.

Travaux de couloirs. Pour l’heure, personne n’est sûr d’être reconduit dans les rangs des membres de l’actuel gouvernement. Le président Andry Rajoelina a toujours martelé que les ministres seront évalués par rapport à leur efficacité et aux résultats de leurs six premiers mois d’exercice au sein de leur département respectif. Un vent de panique souffle depuis quelque  temps dans les Ministères. Certains ministres n’hésitent pas à effectuer un lobbying auprès des députés pour rester à leur siège. En effet, du côté de Tsimbazaza, des tractations sont en cours en vue d’obtenir des signatures de députés en vue de proposer une liste de ministrables au président de la République. Dans le cadre de ce processus, les députés indépendants sont très courtisés. Lundi dernier, jour de l’ouverture de la session spéciale à Tsimbazaza, la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa a déjà plaidé pour la présence de députés au sein du futur gouvernement. Quoi qu’il en soit,  malgré les pressions et les travaux de couloirs, c’est le président Andry Rajoelina qui aura le dernier mot en ce qui concerne la formation du gouvernement. D’autant plus qu’après six mois d’observation, les choses sérieuses vont désormais commencer pour la mise en œuvre du programme Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Pour débuter les travaux structurants rentrant dans le cadre de ce projet, il faut une équipe efficace, capable de suivre la vitesse du TGV. Du côté de l’Assemblée nationale, l’on a déjà donné l’exemple d’une nouvelle pratique politique lors de l’élection au perchoir de Christine Razanamahasoa, notamment par les députés TIM. L’heure du copinage, du clientélisme, des calculs politiques et de la satisfaction des copains et coquins est révolue.

Davis R

Midi Madagasikara6 partages

Football – CAN : Nicolas Dupuis élu meilleur coach

Sélectionneur des Barea de Madagascar ayant porté l’équipe jusqu’au stade des quarts de finale, Nicolas Dupuis a été élu meilleur coach de la Coupe d’Afrique des Nations. Il a terminé sur la plus haute marche du podium devant le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, et du Sénégal, Aliou Cissé. Cette information a été publiée sur la page d’Orange Football Club sur ce choix du technicien à la tête des Barea depuis 2016. Suite au parcours des Barea en Egypte pour une première participation à la phase finale de la CAN, l’Etat a décidé de prolonger son contrat pour une durée de quatre ans.

T.H

Midi Madagasikara3 partages

Football – Bienfait des Barea : Ludger, un démuni intégré dans l’AS Rôrô

Les deux frères Ludger et Célestin à Mahamasina, hier.

Sa photo avait circulé sur les réseaux sociaux, avec son T-shirt sur lequel il a dessiné une tête de zébu, pour soutenir les Barea. Cela a touché beaucoup de monde, et  une  bonne personne l’a cherché jusqu’à son quartier à Ambalavao Isotry.

Le petit Ludger Randrianambinintsoa a la chance de réaliser son rêve de devenir un grand joueur, au sein de l’école de football de l’AS Rôrô. Il a entamé son premier  entraînement, hier, à Mahamasina. Ludger aime le football depuis qu’il a cinq ans. Les joueurs des Barea l’inspirent de plus en plus pour  être comme l’un des leurs ces derniers temps. Il était très content hier pour son admission dans ce club de renom d’Analamanga. « Mon idole est Carolus, je veux être comme lui car il est vraiment un bon joueur. Je suis aussi fan du PSG et je connais certains joueurs comme Neymar et Mbappé », a-t-il déclaré, avec un visage illuminé. Il n’est  pas seul puisqu’il y a  aussi Rakotoarison Jean Célestin, son petit frère de cinq ans, qui aime aussi le foot. Ces deux garçons sont les nouveaux membres de l’AS Rôrô.

Durant ce temps, leur mère était là pour assister à l’entraînement. Elle était remplie de joie en disant : « Je n’aurais jamais imaginé un jour voir mes gosses jouer avec des maillots et porter  des godasses toutes    neuves, car nous sommes issus d’une famille pauvre. Je remercie infiniment le pasteur Aintsoa Razafimandranto, puisque c’était leur rêve  depuis toujours de devenir footballeurs, et c’est ce qui est en train de se réaliser en ce moment. ».

Leurs premiers pas sur le terrain ne semblent pas nouveaux, car ils ont déjà appris beaucoup de choses sur le football.  « Les deux petits nous impressionnent, surtout leur façon de jouer. En plus, ils s’adaptent très facilement avec les autres enfants et apprennent sans difficulté les leçons qu’on leur donne », a affirmé leur coach Marie Rajaonarison. Non seulement ils ont été admis dans ce club, mais ils ont aussi l’opportunité d’aller à l’école pour la prochaine année scolaire, puisque la petite famille a bénéficié de l’aide financière  du pasteur Aintsoa Razafimandranto. Encore un autre bienfait des Barea !

Manjato Razafy

Midi Madagasikara3 partages

Frais de douane sur les palettes usées : Le centre culturel et social de Toamasina interpelle l’Etat

Le frère Ignace Rafanomezantsoa démontrant fièrement la renaissance des palettes en bois récupérées des sites d’Ambatovy.

La loi malgache exige que 28% des 200 ariary par kilos d’emballages en bois récupérés des sites d’Ambatovy soient à la charge du centre culturel et social de Tamatave.

L’initiative conjointe du Centre Culturel et Social (CCS) et de la compagnie minière Ambatovy consiste à redonner vie aux bois usés, en provenance des sites de la compagnie qui rencontre actuellement quelques difficultés. Une législation qui date de 2018 contraint le centre en question à payer des frais de douane sur les palettes usées ou contreplaqués, auparavant gratuits. « Le centre doit payer 28% des frais douaniers exigés par la loi. Ce qui est assez lourd pour un organisme qui s’autofinance et dont la recette mensuelle n’est pas suffisamment conséquente », déplore le frère Ignace Rafanomezantsoa du centre social et culturel Toamasina. Ce dernier de faire savoir que « la valorisation des emballages en bois usés par Ambatovy a plus une valeur pédagogique que pécuniaire pour le CCS ».

L’initiative en question a, en effet, permis au centre « d’améliorer la qualité des formations grâce à l’existence de matière première en grande quantité ». Les palettes usées étant destinées aux séances pratiques de la filière bois. Les avantages sont également financiers. « Nous avons dû  acheter des bois pour les séances pratiques avant la convention signée avec Ambatovy. Outre les difficultés financières engendrées, les conséquences se ressentaient, surtout sur les séances pratiques car on ne pouvait pas trop se le permettre. Avec la récupération des palettes usées, on peut économiser une certaine somme d’argent pour les investir dans d’autres dépenses », renchéri le Frère Ignace Rafanomezantsoa.

Plaidoyer. Pour que l’Etat Malgache exempte le CCS – dirigé par les Frères de Saint Gabriel – du paiement des frais de douanes sur les emballages usés. Tel serait ce à quoi les parties prenantes s’attèlent actuellement. « Des actions tendant à la suppression des frais de douane ont été menées, aussi bien de notre côté que du côté d’Ambatovy », lance le frère Ignace Rafanomezantsoa. Avant de justifier la démarche par « les conséquences financières desdits frais sur la caisse du centre ». « 28% sur les 200 ariary par kilo de palettes usées, cela peut paraître insignifiant si l’on raisonne uniquement en kilo. Mais les dépenses sont considérables lorsque l’on calcule à la tonne les bois récupérés », explique notre interlocuteur. Avec une livraison d’environ 60m3 de palettes tous les trois mois, le centre peut à la fois consacrer du bois pour les séances pratiques de ses apprenants en plus de s’offrir de la matière première pour la production destinée au marché local. Il conviendrait également de noter qu’outre l’intérêt pédagogique et financier, l’initiative, qui consiste à redonner vie aux palettes usées issues des sites d’Ambatovy, revête également une importance écologique.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Marché de la cosmétique : Le groupe international Nogae combat la contrefaçon

: « On peut bien discerner les produits cosmétiques authentiques des contrefaits », dixit Andrianalison Omega, gérante de Kimia Cosmetics Mada. (Photo : Yvon Ram)

Au cœur de la mondialisation des échanges, la contrefaçon est en nette recrudescence alors qu’elle constitue une violation des lois économiques et commerciales. Force est de reconnaître que Madagascar n’est pas épargné par ce fléau.

En effet, plusieurs produits dont, entre autres, les produits cosmétiques importés, subissent les actes de contrefaçon pour concurrencer d’une manière féroce les produits authentiques. « Ils envahissent actuellement le marché local, surtout dans la capitale, allant du simple vendeur ambulant aux grandes surfaces, voire même dans les magasins spécialisés. Cependant, les produits cosmétiques contrefaits sont très dangereux pour la santé des consommateurs. Pour combattre cette contrefaçon, le groupe international Nogae implante sa branche cosmétique à Madagascar via sa filiale dénommée Kimia Cosmetics Mada, après celles en Haïti et à Dakar au Sénégal », a expliqué Andrianalison Omega, la gérante de Kimia Cosmetics Mada, lors de l’ouverture officielle de cette filiale du groupe Nogae, hier à Ankorahotra.

Toxiques et nuisibles. Notons que ce groupe est une entreprise de communication digitale internationale présente dans onze pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique. Il œuvre dans les domaines du multimédia, du développement web et des cosmétiques dans la Grande Île. En général, sa mission est d’apporter des solutions sur mesures aux besoins constants des entreprises, par la constitution d’équipes de différents domaines d’activités, répondant aux exigences des marchés en termes de compétences métiers. En revenant sur la lutte contre la contrefaçon, « nous avons pris l’initiative de pousser les adeptes des produits cosmétiques à ne consommer que les authentiques. En effet, les produits cosmétiques frelatés, dont la prolifération est favorisée par la faiblesse du pouvoir d’achat de la population, contiennent des substances toxiques et nuisibles à la santé des consommateurs », a-t-elle poursuivi. Il faut également remarquer que ces derniers peuvent être victimes d’une tromperie ou de la mauvaise foi des contrefacteurs ou des vendeurs des produits cosmétiques contrefaits. Ce sont, soit des produits mis en vente à des prix exorbitants avoisinant ceux des produits authentiques mais de qualité médiocre, soit des produits présumés de meilleure qualité et vendus à des prix bradés, mais inefficaces à leur utilisation, voire même nocifs.

Label Kimia. Par ailleurs, « nous voulons nous lancer dans la distribution des produits cosmétiques multimarques et authentiques à Madagascar en créant un réseau de grossistes, de détaillants et de clients directs, sans compter la promotion des ventes en ligne. Et prochainement, ces grandes marques de produits cosmétiques seront complétées par les nôtres sous le label Kimia cosmétiques, qui sont des soins de visage 100% naturels », a conclu Andrianalison Omega.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Voyage poétique : DaGenius offre « Msafara »

DaGenius, slameur et chanteur comorien.

Citoyen du monde ou grand amoureux de la musique sans frontières, le chanteur comorien DaGenius investira le CGM/GZ vendredi. Combinant musique et slam, l’artiste ira à la conquête du public malgache. « Msafara » Voyage Poétique, vous invite au voyage des mots, à la poésie, à la découverte des mélodies, des histoires d’ailleurs mais surtout d’ici, une île de la lune, une terre volcanique, la Grande Comore. DaGenius vous embarque, avec son équipe musicale, à venir goûter les mots et boire les vers de la poésie, à découvrir des histoires et des mélodies venues d’ailleurs. Accompagnés de ses musiciens, ses acolytes et le diseur de mots vous emmènent dans un tourbillon de mots et de mélodies du monde sans visa, ni billet, il ne suffit que d’une oreille attentive pour ouvrir les portes de l’émotion. « Msafara » Voyage Poétique, c’est le mélange entre des textes de l’humain et des histoires d’hier, aux couleurs d’Afrique, mais aussi des amnésies, des pulsions qui  nous mêlent et nous assemblent. Une invitation au voyage mais aussi au partage. Entre rythme tantôt folk tantôt reggae et musique d’ailleurs, entre langue française et comorienne, chant et slam, « Msafara » offre un melting-pot coloré pour porter les fables, les contes et les murmures du vent un peu plus fort. DaGenius, Abdou Kamal-Dine de son vrai nom, fusionne aisément le slam a cappella, le slam accompagné, sur un ton tantôt délirant, tantôt sérieux.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Andravoahangy : Mpivarotra rongony voasambotry ny pôlisy

Mpivarotra rongony iray indray no voasambotry ny pôlisy avy ao amin’ny « Poste avancé » etsy Manjakaray, ny faran’ny herinandro lasa teo teny amin’iny faritra Andravoahangy iny. Mbola teo am-pivarotana mihitsy moa ingahirainy no tra-tehaky ny pôlisy. Araka ny fanazavàna azo dia teo am-panaovana fisafoana mihitsy ireto mpitandro filaminana no nahita ity rangahy iray, izay tsy tahotra tsy henatra fa dia mivarotra izany zavamahadomelina izany, toy ny mivarotra mofo dipaina teny an-toerana. Nifanenjehana avy hatrany moa ity farany ary tsy ela dia voasambotra. Mbola nahitàna ambiny, fehin-drongony maromaro moa tany anatin’ny kitapo nentiny tamin’ny fotoana nisamborana azy. Tamin’ny famotorana ity farany, araka ny fampitam-baovao azo, no nahafantarana fa eny Ankorondrano ny mpamatsy ambogadiny ny rongony amidiny. Raisina 1000 ariary eny an-toerana ny fehin-drongony iray ary amidiny eny Andravoahangy sy Manjakaray amin’ny vidiny 2000 ariary. Taorian’ny famotorana azy dia natolotra ny Fampanoavana ny lehilahy ary nadoboka am-ponja avy hatrany.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara1 partages

Transparency International : « Santé, la corruption est une question de vie ou de mort »

Une association malgache créée en 2000 qui œuvre pour  la promotion des principes d’intégrité, de redevabilité et de transparence auprès de l’ensemble des acteurs de la société.

Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche a émis son opinion sur les enjeux de la lutte anti-corruption dans la santé. Il estime que dans ce secteur, la corruption est une question de vie ou de mort, notamment pour les personnes pauvres touchées par le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme qui sont souvent victimes d’une inégalité d’accès aux soins de santé, faute de moyens. Cet organisme pense en effet qu’à cause des pots -de -vin, des détournements de fonds ou de favoritisme, les personnes vulnérables sont poussées à vendre leurs biens pour pouvoir se soigner aggravant leur situation de pauvreté. Les moyens de traitements, acquis à travers ces subventions, ne sont pas parvenus aux bénéficiaires prévus, l’épidémie s’aggravera.

Anti-corruption. En parallèle, les partenaires techniques et financiers évaluent les résultats et impacts de l’utilisation de ces subventions non remboursables. La constatation d’une absence de résultats, à cause de la corruption et de la fraude, peut amener les bailleurs à geler leur financement, provoquant ainsi l’interruption des services vitaux. Constatant ces enjeux sur la croissance économique et le capital humain, le Country Coordinating Mechanism (CCM) s’est engagé à s’approprier et à appliquer le code éthique au niveau de son assemblée générale, son comité exécutif, le principal récipiendaire, et ses partenaires à tous les échelons. A cet effet, une convention de partenariat a été conclue entre TI-IM et le CCM pour réaliser ce renforcement de capacités et pour la production d’un Guide anti-corruption et anti-fraude. Ceci dans le respect de la devise de TI-IM, « Ensemble, nous sommes plus forts contre la Corruption », poursuit une approche d’ouverture en collaborant avec les personnes et les institutions publiques et privées qui partagent les mêmes valeurs et ambitions, afin d’améliorer les systèmes de lutte contre la corruption à Madagascar. Cette approche se traduit notamment par le renforcement de capacités de ses partenaires pour mettre en œuvre les meilleures pratiques de gestion et de gouvernance.

Subventions. Dans cette optique, une session de partage sur la lutte contre la corruption et la fraude dans la gestion des subventions du Fonds Mondial a été organisée par TI-IM en partenariat avec le CCM pour ses membres et partenaires à Anosy, hier. L’objectif est de former les membres du CCM et ses partenaires aux valeurs éthiques, d’expliquer la corruption et ses différentes formes et de présenter les instruments permettant de prévenir et de détecter la corruption et la fraude. Près de 4 milliards de dollars US par an sont mobilisés et investis dans plus d’une centaine de pays pour accélérer la fin des épidémies du SIDA, de la tuberculose et du paludisme. Depuis 2003, Madagascar bénéficiait de ces subventions non remboursables pour financer les programmes de lutte contre les trois maladies et renforcer le système de santé à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Assemblée nationale : 4 groupes parlementaires en vue

Les groupes parlementaires seront constitués au cours de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale.

Avec ses 84 députés, l’IRD aura certainement son groupe parlementaire. De même, le TIM aura le sien, car il est crédité de 16 députés à l’issue des législatives du 27 mai 2019. Et comme Neypatraiky Rakotomamonjy l’a annoncé avant-hier lors de l’élection du président de l’Assemblée nationale, des députés indépendants ont décidé de se regrouper au sein du Groupe Parlementaire de la République (GPR). La question qui se pose est de savoir la position à prendre par les députés qui ont été élus sous les couleurs des partis politiques autres que l’IRD et le TIM.

5 députés au moins. Ils sont trois : Roland Ratsiraka (MTS) à Toamasina I, Voninahitsy Jean Eugène (RPSD Vaovao) à Morafenobe et Jonah Parfait Prezaraly (MATITA) à Befandriana Nord. Le règlement intérieur en vigueur de l’Assemblée nationale prévoit qu’il faut au moins cinq députés pour pouvoir constituer un groupe parlementaire. Pour Roland Ratsiraka, Voninahitsy Jean Eugène et Jonah Parfait Prezaraly, il leur faudra donc trouver deux autres députés s’ils veulent créer un quatrième groupe parlementaire à Tsimbazaza. A rappeler que les groupes parlementaires ont le droit d’être représentés au sein de la conférence des présidents et des travaux de commissions.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Réaffirmer le rôle du Parlement

C’est une Assemblée nationale a priori favorable au régime qui est en place actuellement. La grande majorité des députés fait partie de la plateforme IRD, et une partie non négligeable de ceux qui se disent indépendants est favorable au pouvoir. L’élection à l’unanimité de Christine Razanamahasoa au perchoir préfigure une certaine stabilité politique. Néanmoins, cette unanimité assure à la présidente un pouvoir sans partage et devrait lui donner l’occasion d’affirmer son autorité dans les débats à venir. Le Parlement sous sa houlette devrait retrouver sa fonction de contrôle de l’exécutif.

Réaffirmer le rôle du Parlement

La nouvelle présidente de l’Assemblée nationale est une juriste de renom et elle connaît bien les arcanes de ce Parlement où elle siège depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, cette élection à l’unanimité lui confère un certain prestige et lui donne l’occasion de redonner à cette institution le rôle qui lui est normalement dévolu. Le parlementaire est un représentant du peuple et doit faire entendre la voix de ceux qui l’ont élu. Il doit enrichir les débats qui vont avoir lieu dans l’Hémicycle et voter les lois qui lui semblent conformes à l’intérêt de la nation. La notion de Parlement croupion ne devrait plus être de mise et la présidente a l’obligation d’y veiller. L’atmosphère politique actuelle permet aux députés de redorer le blason de l’institution. Le pouvoir gagnerait à avoir dans sa majorité des hommes et des femmes sachant s’opposer au régime quand ils perçoivent des dérives dans son comportement. L’élection du bureau permanent devrait être une formalité pour le parti majoritaire. On devrait très vite passer à la désignation du nouveau Premier ministre une fois que l’actuel chef du gouvernement aura présenté sa démission. Comment vont se dérouler les tractations au sein de l’Assemblée ? Pour le moment, aucun nom ne circule, mais la question est de savoir quelle marge de manœuvre ont les députés pour véritablement imposer leur choix.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Assemblée nationale : Le Bureau permanent en place

Prévue débuter à 10h. La séance plénière pour l’élection des membres du Bureau permanent de l’Assemblée nationale n’a commencé que vers 16h hier. Pour cause, les tractations se sont poursuivies du côté de Tsimbazaza. D’après les informations, les députés élus sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara » et les indépendants ont réclamé des places au sein du Bureau permanent. Les députés élus sous les couleurs de l’IRD ont finalement accepté de faire une concession. Aussi, le poste de premier Rapporteur général a-t-il été accordé à Angele Solange, députée indépendante élue à Amboasary Sud. Elle aura comme Adjoint la députée IRD élue à Tana III, Aina Rafenomanantsoa (Anyah). Quant à lui, le député d’Ambohidratrimo, Mamy Rabenirina, élu sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara » a été élu Questeur numéro 3. Il aura comme collaborateurs le député d’Ambovombe Jean Michel Henri (IRD) élu Questeur numéro 1 et Lanto Rakotomanga, députée IRD de Tana II, élue Questeur II.

Blancs et nuls. Pour ce qui est de la Vice-présidence de l’Assemblée nationale, ce sera sans surprise, une équipe 100% IRD. Aussi, à l’issue du vote d’hier, Lalao Rahantanirina (Ninah) a-t-elle été élue Vice-président en charge de la Province de Mahajanga. Jocelyne Rahelihanta, députée de Diégo, élue VP pour le compte de la Province d’Antsiranana ; Jean Jacques Rebenirina, Vice-président pour la Province de Toliara ; Brunel Razafintsiandraofa, Vice-président pour la Province de Fianarantsoa ; Michelle Bavy Angelica élue Vice-président pour la Province de Toamasina et Rasolonjatovo Honoré alias Papa Solo, député de Faratsiho, élu Vice-président en charge de la Province d’Antananarivo. Il a donc pris la place du député Naivo Raholdina qui a été élu lors des primaires organisées par l’IRD. Il convient de noter toutefois que contrairement à la présidente de la Chambre basse, Christine Razanamahasoa qui a obtenu 100% de voix, les vice-présidents quant à eux n’ont pas été élus à l’unanimité. Quelques votes blancs et nuls ont été relevés lors de leur élection. D’après les informations, la séance plénière reprendra à Tsimbazaza vendredi prochain avec comme ordre du jour l’élection des présidents des commissions. La passation de service des membres du Bureau permanent aura lieu ce jour à Tsimbazaza.

Davis R

Ino Vaovao0 partages

FARITRA SAVA : Mahatratra 8 000 Ariary ny iray litatra amin’ny lasantsy amin’izao fotoana izao

Araka ny vaovao voaray avy ao an-toerana dia tsy ny hoe tara na koa tsy ahitana izany ny eo anivon’ny tobin-tsolika. Ihazakazahan’ireo mpividy solika amin’ny zerikana ny fividianana izany ka lasa mampanahirana ireo mpampiasa fiara.Lany araka izany ny tahirin- dasantsy eo anivon’ny tobin-tsolika, ka lasa mahazo vahana ny varomaizina izay manao ny vidiny amin’izay itiavany azy, ireo milaza ho mpitsinjara izany eny anelan-kelan-trano.

Ny mahatsikaiky dia lasa nataon’ny sasany bizina tahaka ny fivarotana sirop ny fivarotana lasantsy ao Sambava.

Manoloana ny zava-misy dia ahiana  ny loza mety haterak’izany ,raha sanatria ratsy fitandremana.

Araka ny fanampim-baovao hatrany dia ,niatomboka tamin’ny 7.000Ar ny litatry ny  lasantsy ny  marainan’ ny talata 16 jolay teo, ary tafiakatra hatramin’ny 8.000 Ar izany ny folakandro ihany.

Nampisy fiantraikany eo amin’ny fiainam-bahoaka araka izany ny fiakarana eo amin’ny lasantsy ity ao Sambava,indrindra ny fiakaran’ny sarandalan’ny fiarakaretsaka ho 2000Ar, raha 1000 Ar izany amin’ny andavanandro .Araka ny vaovao voarayfarany avy ao Sambava dia voatery nametrahana Polisy eo anivon’ny tobin-tsolika   mba hanara-maso ny fizotry ny asa,indrindra ny mba  hisorohana ny mpanararaotra izay heverina fa mampikorontana ny vidin-tsolika.Amin’ny ankapobeny, mandritra ny vavasaha tahaka izao dia tsy vitsy ireo entana miaka-bidy tampoka, fa tamin’ity indray mitoraka ity dia lasa nahita hevitra tampoka ny mba hiakaran’ny vidin-tsolika ireo mpanao bizina.

Ilaina araka izany ny fandraisana andraikitra ataon’ny fanjakana mba hitsinjovana sosialim-bahoaka izay voakitika manoloana ny zava-misy.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FANOSORAM-POTAKA NATAON’NY HVM : Tsy nanameloka an’i Mamy Ravatomanga ny Fitsarana Frantsay

Araka ny didy navoakan’ny fitsarana Frantsay dia tsy misy mitombina ny fitoriana natao azy mivady mahakasika ny filazana hosoka tamin’ireo fananany ao Parisy.Tsy misy marina izay tsy hiseho. Miseho masoandro tanteraka ankehitriny ny fomba ratsy nataon’ny fitondrana Hvm izay notarihan’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina. 

Nandritra ny fitondrany dia noezahina nomena endrika ratsy sy nolotoina ny mpandraharaha Mamy Ravatomanga ary notorian’ny olon’ny Hvm tany amin’ny fitsarana frantsay. Votoatin’ilay fitoriana tamin’izany ny filazana fa mpanao trafikana andramena ity mpandraharaha ity, mpanao kolikoly ary mpanao fanambaràna hosoka eo amin’ny hetra sy ny fiskaly. Nosoketain’ilay mpitory ihany koa fa avy amin’ireo afera maizina rehetra ireo no nahafahan’i Mamy Ravatomanga mivady nanana ireo fananany marobe ao Parisy. 

Nataon’izy  ireo mihitsy ny fomba rehetra hanagiazana izany izay tanteraka ny 15 jona 2018 rehefa nankinin’ny fitsarana tamin’ny “office central pour la repression de la grande délinquance financière” ny raharaha. Nandritra ny herintaona latsaka no nodinihin’ireo mpanao famotorana eo anivon’ny fitsarana misahana ny ara-bola frantsay ity raharaha ity. Ny 24 jona lasa teo no nivoaka ny didy izay nanome fahafahana madiodio azy mivady tamin’ny fitoriana natao azy ireo. Nohamafisin’ny fitsarana ambony ao Parisy fa tsy manan-kery ny didy hitsivolana nanome alalana nangeja ireo tranon’i Mamy Ravatomanga mivady. Araka izany dia nofoanan’ny fitsarana tamin’ny alalan’ny didy navoakany ny fanagiazana ireo tranon’ity mpandraharaha ity. Voalaza tamin’izany fa tsy misy mihitsy na dia kely aza ny fandikan-dalàna mahakasika ny hetra sy ny fiskaly ary ny fitantanana ny kaontin’izy mivady.

Notetehina hopotehina i Mamy Ravatomanga

Ireo gazety mpiseho isan’andro teto an-toerana izay nanohana ny fitondrana Hvm tamin’izany fotoana ary ireo gazety Afrikanina sasantsasany dia niezaka nivoy mafy an’ity raharaha fanagiazana ny fananan’ny mpandraharaha Mamy Ravatomanga ity. Tanjona’izy ireo tamin’izany ny hanapotika tanteraka azy mivady ary nahatonga ny famoronana izao antsanga tsy aman’orana rehetra izao ary nanaovana hosoka mihitsy. Tsy nionona fotsiny tamin’ireo antontan-taratasy tsy mitombina anefa ny fitsarana frantsay fa niezaka nanao fanadihadiana lalindalina kokoa.

Tranon’izy mivady miisa telo ao Levallois-Perret no tsikaritr’ireo mpanao famotorana fa misy taratasy tsy mitombina izay noentina nanamafisana ny fanagiazana ireo fananany ireo. Nitohy hatrany araka izany ny fanadihadiana lalina nataon’ny fitsarana ambony ao Parisy. Taorian’ny famotorana rehetra fa tsy misy mihitsy ny fandikan-dalàna momba ny fanaovana sy fanambaràna hosoka amin’ny hetra sy ny fiskaly eo amin’ireo fananan’izy mivady ao Parisy. Araka izany dia very momoka tanteraka ny teti-dratsy noketrehin’ireo olon’ny Hvm hamelezana ity mpandraharaha Malagasy ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

LALAON’NY NOSY : Nizara fitaovana ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena

Nanolotra fitaovana vaovao ho an’ireo hiatrika ny lalaon’ny Nosy atsy amin’ny Nosy Kaomoro ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena, ny talata teo. Taorian’ny fandraisana ireto fampitaovana vaovao ireto dia niainga teto an-tanindrazana, ny talata io  ihany ny andiany voalohany tamin’ireo mpikatroka rehetra  hitondra avo  ny voninahi-pirenena amin’ity lalao ity.  Ny andiany faharoa kosa, araka ny fantatra, dia rahampitso alakamisy vao hiainga an-tanindrazana.

Raha tsiahivina dia ity lalaon’ny Nosy atao atsy amin’ny Nosy Maorisy ny 19 ka hatramin’ny 29 Jolay ity no lalaon’ny nosy andiany faha-10 tanterahina aty amin’ny Ranomasimbe Indiana. Azo lazaina ho tompony sy mamiratra i Madagasikara raha eo amin’ny tontolon’ny fanatanjahantena no asian-teny. Handraisantsika anjara avokoa  mantsy amin’ity andiany ity ireo taranja 15 izay hifaninanana any an-toerana ka isan’izany ny baolina kitra, hazakazaka, lomano sy ireo karazam-panatanjahantena maro hafa. Nisy tamin’ireo ekipa niainga omaly ireo no sambany vao handray anjara sy hiatrika izany fa misy ihany koa anefa ireo efa kalaza lahy sy efa nandrombaka medaly maromaro%

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’I MAHAJANGA : Noraisina tamin’ny fomba ofisialy i Tantely Andriamampianina

Miompana amin’ny fanazavana anatin’ny telo minitra ny asa fikarohana natao io fifaninanana io. Zavamaniry iray any amin’ny faritra avaratra mitondra ny anarana hoe « tsontsy »,  no nanaovany fanadihadiana ka « Anti inflammatoire » io zavamaniry io nefa tsy misy ‘fiantraikany hafa’ toy ny « anti inflammatoires » sasany mahazatra. Mandaitra tsara tokoa anefa.  

Tsy hita raha tsy eto Madagasikara ihany koa izy io. Hisy ny fifaninanana iraisam-pirenena izay andraisan’ny firenena 16 anjara ka hiezaka izy hahazo ny amboara amin’io ihany koa amin’ny volana septambra izao any Dakar. Sehatra iray ahafahan’ireo « doctorants »  mifaninana izy io ka entanina izy ireo handray anjara amin’ny andiany fahatelo. Marihina moa fa misy isan-taona ity fifaninanana ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

PILAKA THEOGENE : Namerina ny hasin’ny fanabeazana ao Analanjirofo ny DRENETP

Maro ny fanavaozana napetraka nentina namelo-maso ny tontolon’ny fampianarana ao amin’ny Faritra. Anisany fanavaozana napetrany tao anatin’ny telo volana nitantanany ny fanovana toetsaina mba ho tena mendrika ny mpanabe tokoa. Tafiditra tao anatin’izany ny fanajana ora fidirana. Ny fahadiovan’ny tokotanin-tsekoly sy ny ao anatiny. Asa mitaky vokatra no napetraka ( culture du résultat). Tsapa tao anatin’ny telo volana izay fa nisy tokoa ny fiovana.

Teo amin’ny lafiny fikarakarana ny antontaN-taratasin’ireo mpanabe sy mpiasan’ny sampandraharahan’ny fampianarana, dia nisy ny fanavaozana nentina. Nialana ny fandefasana dosie alefa taxibrousse izay lasa vesatra ho an’ireo mpanabe satria iantohana ny saran-dalana sy fivahinianan’ireo olona mitondra ilay dosie miakatra any Antananarivo. Nanome vahana mpanera izany. Tapitra hatreo izany amin’izao fotoana izao. Nametraka olona misahana manokana ny fitondrana antontan-taratasin’ireo mpiasa mankany Antananarivo ny teo anivon’ny DRENETP Analanjirofo.

Tao anatin’ny telo volana io hatrany, dia efa tapitra voatety ireo fari-piadidiam-pampianarana( Cisco) enina mandrafitra ny faritra Analanjirofo. Tanjona nandritra ny fitsidihana ny famitana tanjona iraisana. Voasokajy ao anatin’ny tanjona stratejika 5 ao amin’ny IEM ny fampianarana ho an’ny rehetra. Nandritra ny fitsidihana natao tany ifotony no nampitana ireo toro-marika. Tonga tany amin’ireo tanàna tsy mbola nisy tompon’andraiki-pampianarana nitsidika ny DRENETP Analanjirofo. Anisan’izany ny tao amin’ny Kaominina Andapafito distrika Soanierana-Ivongo. Andapafito, izay atao iray andro amin’ny dia an-tongotra.

Nandritra ireo fidinana ifotony natao ireo koa no nanaovan’i Pilaka Théogène fihainoana mivantana tamin’ireo olobe, sefo fokontany, fikambanam-behivavy. Fihaonana fanomezana toromarika ilay komity rezionaly momba ny fanabeazana. Manana adidy amin’izany mantsy ireo olobe sy fikambanam-behivavy 8 marsa fikambanana tanora. Mitily sy mamantatra ireo ankizy tsy mianatra ao an-tanàna ary manentana ireo ray aman-drenin-jaza mba hampiditra ny zanany an-tsekoly. Nisy hatrany ny fihaonana tamin’ny fianakaviamben’ny fampianarana.

Anisany voaresaka nandritra ny fitsidiham-paritra nataon’ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena Analanjirofo ny fanomanana ireo fanadinam-panjakana. “Zéro défaut” no fanamby amin’ny fanadinam-panjakana. Nampitandrina ireo mety mbola zatra ny lalan-dririnina ny tenany ary tsy handefitra amin’ireo mpanabe minia mbola hanao kolikoly amin’ny fanadinam-panjakana ho avy eo.  Nampatsiahivina ireo lalàna mifehy ny fanadinam-panjakana.

Ato ho ato, dia manana programa telo lehibe ny DRENETP Analanjirofo. Eo ny fanomezana tohana ara-pampianarana ho an’ireo mpianatra hanala fanadinam-panjakana ( cours gratuit). Iarahan’ny talem-paritra Analanjirofo miara-miasa amin’ireo mpampianatra zanaky ny faritra miely patrana manerana an’i Madagasikara io tohana fanomanana fanadinana io. Fotoana ihany koa ifanankalozana traikefa eo amin’ny samy mpampianatra.

Goavana ny fanambin’ny DRENEP ao Analanjirofo. Hatsangana ny Komity rezionalin’ny fanabeazana ao Ananalanjirofo. Tanjona ny fampandrosoana ny lafin’ny fampianarana.Napetraka ny fanamby. Tsy maintsy tafapetraka amin’ny kaominina rehetra mandrafitra ny faritra Analajirofo io komity io amin’ny taom-pianarana 2019-2020. Ho an’ny Cisco Soanierana-Ivongo, ohatra, dia efa 80% no efa rakotra komitin’ny fanabeazana.

Tetikasan’ny DRENETP Analanjirofo ny fanaovana varavarana misokatra ho an’ny mpianatra sy ny ray aman-dreny. Varavarana misokatra tsy toy ny mahazatra. Ireo ankizy mpianatra rehetra eny amin’ny Lisea sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra dia afaka miatrika. Tsy natao ho an’ny mpianatra vao afaka bakalorea irery ihany ilay varavarana misokatra.

Miara-manaiky ny rehetra fa manomboka miverina tanteraka ny hasin’ny fanabeazana ao Analanjirofo amin’izao fotoana izao. Mampihatra ny politikam-panjakana, vinan’ny fampianarana entin’ny filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina.

TH

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA AO KATSEPY : Nidina ifotony nampahafantatra ny lalàna vaovao ny minisitera sy ny Att

Fampahafantarana ireo lalàna vao avy nohavaozina mifehy ny asa fitaterana sy ny fanazavana ireo voarakitra ao anatin’izany no anton-dia ary ny filazana ny bokin’andraikitra vaovao avy nasiam-panitsiana ihany koa. Vaindohan-draharaha ny fanjakana ankehitriny araka ny nambaran-dRamamonjisoa Angelo, talem-paritry ny fitaterana, ny fizahantany ary ny famantarana ny toetry ny andro. 

Dia ny hanatsara ny seha-pitaterana eto Madagasikara, izay miainga mivantana aty anivon’ireo zotram-pitaterana lavitra andrina toy tao Katsepy ary ny fanakaikaizana ireto mpisehatra an-tanety ireto mba hahafahana manolotra kalitao tsara amin’ny mpanjifa ny fitaterana no tanjona. Ka fampahafantarana no natao teto ary hiafara amin’izay sazy mifanaraka aminy fandikan-dalàna ataon’ireo mpamily na koa ireo tompona fiara ary ny kaoperativa iasan’ilay fiara no iharan’io fandikan-dalàna telo sosona io , hoy indray i Toky Rahaingo, talen’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana na ny Att.

Hitohy any amin’ireo faritra maro izao fampahafantarana izao lalàna vaovao sy ny bokin’andraikitra nasim-panitsiaana izao, hoy ireto tomponandraikitra ireto mba tsy ho tompontrano mionona fotsiny ireto mpisehatra amin’ny fitaterana ireto. Ity sehatra iray ity tokoa dia anisany tolotra iray izay natao ho an’ny daholobe ka tsy maintsy asiana jery todika sao efa lany andro ny fampiharana izany ka tsy mifanatsahana intsony amin’izay filan’ireo mpanjifa, hoy hatrany ny tomponandraikitra avy ao amin’ny minisitera mpiahy. 

Na izany azanihaino ny olana sedrain’ireo mpitatitra any ifotony koa ny tomponandraikitra nanao be midina tany Katsepy ireto, ka nisokatra tamin’ny fifanankalozana ny ady hevitra naharitra adim-pamataranandro efatra be izao tao amin’ny tranompokonolona any an-toerana. Ho raiketina amin’ny petadrindrina eny amin’ireo toeram-piantsonan’ireo fiara ny fafana mirakitra ireo lalàna vaovao ireo, hoy ny tomponandraikitra, afaka fotoana fohy, toy ny efa hita miranty etsy amin’ny fiantsonana rezionaly etsy Ampasika Mahajanga. Ho an’ilay bokinandraikitra dia ahitana andin-dalàna misa 46.

Marcos

Tia Tanindranaza0 partages

Françis , Zazalahy 12 taonaVery 4 andro tany Toamasina fa hita teto Antananarivo

Ny tambajotram-piarahamonina no nampifandray ilay nampiantrano ilay zazalahy 12 taona sy ny ray amam-dreniny.

 Zazalahy kely avy any Toamasina i Françis no very teto an-drenivohitra efa hatramin’ny alahady. Omaly maraina vao tafakatra teto Antananarivo ny ray aman-dreniny haka azy. Nilaza ilay zaza tamin’ireo sendra azy fa nentin’ny dadatoany mba hipetraka aty aminy eto Antananarivo. Mody nirahiny nividy sigara anefa ilay zaza, ny alahady teo, avy eo nanjavona ilay olondehibe narahiny. Raha ny filazan’ny vehivavy iray eny Andohatapenaka izay nanaiky hiantranoany afak’omaly hariva : “Tany amin’ireo izay antra azy io zazalahy io no natory ny alahady hariva, torak’izany koa ny alatsinainy. Nisy mpivarotra vy avy eny Itaosy niangavy ahy mba hipetrahan’ilay zaza, noho izaho efa nipetraka tany Toamasina no anton’ny fitalahoana”, hoy i Pelandroy, ilay samaritanina tsara fanahy nanaiky hatorian’ilay zaza. Napariakany tamin’ny alalan’ny facebook avy hatrany ny mombamomba ilay zaza sy ny laharam-pindainy ka teo no nampifandraisin’ireo mpiara-monina tamin’ny ray aman-dreniny ny talata alina teo.

Mpangala-jaza fa tsy dadatoany

Raha ny filazan’ny mponin’i Toamasina, efa sasatra ny nikaroka ity menaky ny ainy ity manerana ny Renivohitry ny Faritra Atsinanana ireo fianakaviany avy any Ankirihiry, ka nahatsiaro filaminan-tsaina vao naheno fa velon’aina soamantsara ilay zaza. Nifampiantso avy hatrany tamin’ilay tovovavy nampiely ny vaovao ireo nahitan’i Francis Lesabotsy masoandro ary nandray taksibrosy avy hatrany ny talata alina tamin’ny 9 ora ireo ray aman-dreniny ho aty Iarivo.

“Akory lahaly. Tsy dadatoany izany fa olon-tsy fantatra no nitondra io zanakay io, tsy fantany akory izany. Efa hatramin’ny sabotsy teo tamin’ny 10 ora atoandro izy io no tsy hita. Mitohy ny fitarainana efa napetrakay any amin’ny manampahefana mikasika io lehilahy nangala ny zanakay io. Faly izahay mahita ny menakiniainay velona soamantsara amin’izao vao mifankahita izao”, hoy i Felix Lesabotsy, rain’i Francis sy ny zokiny vavy roa raha niresaka tamin’ny mpanao gazety, omaly tamin’ny 9ora maraina raha nahita tava ny zanany.

Andrasana noho izany ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana mikasika ilay nitondra ka nanary ity zaza ity, raha ny lalàna velona mantsy tsy miandry fitoriana raha zaza tsy ampy taona no iharan’ny herisetra toy izao fa tonga dia mirotsaka an-tsehatra ny polisy misahana izany.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizanaTafiditra tambany kamio ilay Renault Express

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina ny 14 Jolay teo sahabo tamin’ny 5 ora sy sasany hariva teo amin’ny lalam-pirenena RN1 bis, PK 28, tao Mahatsinjo, ao amin’ny kaominina ambanivohitra Ankadinondry, Distrika Tsiroanomandidy.

 

 Mpandeha 9 tamin’ny fiara marika “renault  express” iray no naratra mafy. Vokatry ny fandehanana mafin’io fiara iva sady madinika io ka nifatratra tany ambany kamiô izay nifanena taminy.  Tanora vao erotrerony eo anelanelan’ny 16 ka hatramin’ny 23 taona avokoa ireo mpandeha lasibatra, izay avy ao Antsahatanteraka. Nentina nihazo ny toeram-pitsaboana any an-toerana ireo naratra. Ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena Ankadinondry no nidina tany ifotony nandray an-tanana ny fanadihadiana. Araka ny voalazan’ny mponina, mateti-pitranga ny loza amin’io toerana io noho ny hatsaran’ny lalana ka mampirimorimo ireo fiara. Saingy somary tery no ahitana fiolahana tampoka ka miafara amin’ny fifanatrehana toy izao matetika.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantely avy eto MadagasikaraAnisan`ny tsara indrindra maneran-tany

Tafakatra amin’ny dingana famaranana amin`ny « Start-up : Entrepreneur-ship World cup” ny orinasa Ikiray Miel de Madagascar, izay orinasa mpamokatra tantely avy eto amintsika.

 Tombony lehibe ho an’i Madagasikara amin’ny fidirany amin’ny sehatra iraisam-pirenena izao, indrindra ao anatin’ny resaka varotra. Tamin’ireo orinasa mpifaninana niisa 120 dia ny tantely vokarina eto amintsika no nahafa-po ireo mpitsara, nampian’ny tetikasa famarotana azy amin’ny teny Malagasy sy Anglisy. Marihina fa fifaninanana karakarain’ny “100 startups.co”, izay tafiditra ao anatin’ny fomba fiarovana ny tontolo iainana amin’ny tetikasa na orinasa vokarina, ny “start-up Entrepreneur-ship world cup”. Miha mitotongana ny fihariana tantely manerana ny faritra rehetra. Fahasimban`ny tontolo iainana ny antony lehibe mahatonga izany, tsy mahavanona ny tantely, tsy ahafahany mivelona. Miantoka ny fahatsaran`ny varotra izany, eto an-toerana sy any ivelany, indrindra ilaina ho an`ny fahasalamana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana , Kidnapping, fandrobana volabeJiolahy iray voapaingotra teny Tsimbazaza

Dahalo raindahiny efa kalaza tamina fandrobana lelavola mitentina 30.000.000 ariary sy fanaovana takalon’aina tany Maevatanana ary mpanakan-dalana nampitondra faisana ireo mpampiasa ny lalam-pirenena faha-7 mihazo ny faritra atsimon’i Madagasikara no tra-tehaky ny polisy.

 

 Ny volana oktobra 2018 lasa teo  dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana tany Maevatanana. Mpivady mpandraharaha tany an-toerana no nisy nandroba ny tranony  ka very tamin’izany ny vola telopolo tapitrisa ariary. Tsy niandry ela ny polisy tany an-toerana  fa nanao ny fikarohana ka ny marainan’io dia tratra ny iray tamin’ireo jiolahy nanafika ireo mpandraharaha. Nitohy ny  fanadihadiana ary andro vitsivitsy taorian’io dia tra-tehaka ihany koa ny efatra tamin’izy ireo izay nahatrarana basy miisa 4. Tsy nijanona hatreo ny fanenjehana ireo jiolahy fa nitohy ny famotorana ary fantatra fa mbola misy iray ny jiolahy tompon’ny ati-doha nanao io asa ratsy io saingy efa nitsoaka tao an-tanàna.

Voapaingotra teo Tsimbazaza

Nokarohin’ny Polisy ity farany ka tra-tehaka teny Tsimbazaza ny 12 jolay lasa teo. Tsy nanam-po ary tsy nahetsika izy satria voahodidin’ny polisy nanao fanamiana sivily ka noraisim-potsiny. Fantatra ary fa ankoatra ny fanafihana mitam-piadiana ataon’ireto jiolahy dia mpanakan-dalana amin’iny lalam-pirenena faha-7  iny izy ireo ary voarohirohy amin’ny trangana fakana an-keriny niseho tany Maevatanana. Miandrandra ny famoahan’ny Fitsarana ny tohin’ny raharaha goavana toy izao hatrany ny mpanara-baovao mba hanjakan’ny fangaraharana sy hiarovana ny fanjakana tan-dalàna tahaka ny famoahan’ny mpitandro filaminana vaovao ara-potoana toy izao.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Harena SoaManao ny asa tsy vitan`ny fanjakana

“Tsy voatery ao anatin`ny fotoam-pifidianana no tokony hanatanterahana asa sosialy”,

hoy Rasoanaivo Jean Joseph, mpitarika ny fikambanana Harena Soa any amin`ny distrikan`i Anjozorobe, ny herinandro lasa teo. Nanolotra vatomamy sy biskitra ho an`ireo zaza marefo miisa 450 tao amin`ny kaominina Marotsopy Anjozorobe ny fikambanana. Nizara fitaovana toy ny lambahoany sy vilany amin`ny fikambanana vehivavy tany an-toerana ihany koa ka vehivavy maherin`ny 600 no nisitraka izany. Nosafidiana manokana ny fikambanam-behivavy satria ireo no mahatsapa ny fijalian`ny manodidina, hoy Rasoanaivo Jean Joseph. Izy ireo rahateo no mahay mandresy lahatra ny lehilahy vadiny sy ny zaza tanora. Nampiavaka ity hetiska ity dia dimy andro no nanaovana ny fizarana ireo fanomezana ireo. Mbola hitohy ny asa sosialy amin`ny faran`ny volana ka zokiolona 550 no hahazo tombony. Bodofotsy sy menaka iray litatra ho an`ny beantitra indray. Raha tsy nisy ny zokiolona tsy nisy sy tanteraka ny zanaka amam-para, hoy hatrany ny fikambanana. Nomarihiny kosa fa manao ny asa tsy vitan`ny fanjakana ny fikambanana mpanao asa soa satria mbola sahirana ny fitondram-panjakana ka izy ireo aloha no manana fahaleovantena hanampy vahoaka. Kaominina anisan`ireo lavitra i Marotsopy ary olana any an-toerana ny tsy fandriampahalemana sy ny lalana ka ireo no ezaka manokana amin`ny manaraka toy ny asa tanamaro, hoy hatrany ny fanazavana.  

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalanaMitady ho fanjakana kely

Efa fanjakana kely anaty fanjakana ve ireo mpivarotra amoron-dalana eto an-drenivohitra rehefa jerena ny zava-misy manerana ireo araben’Antananarivo ?

 

 Asa na mbola azon’ny rehetra an-tsaina ihany ny maha renivohitr’i Madagasikara ity kaominina iray ity fa dia samy manao izay tiany atao daholo ny mponina ao aminy. Samy manary ny fakony eny amin’ny toerana maha diavolana ny sainy ary ireo mpivarotra amoron-dalana moa dia mitady ho lasa fanjakana kely mihitsy ary izy ireo indray no sahy midingin-drambo raha misy mananatra azy. Sasa-poana ireo karazam-pikambanana toy ny ONG sy ny fiadidiana ny tanàna miezaka manome fanabeazana sy fanentanana ny amin’ny tokony hampitsaharana io fomba manelingelina ny fifamoivoizana sy mampidi-doza io saingy hita ho miha be loatra ny fitiavan-tena sy tsy fivakisan-dohan’ireo mpivarotra. Amin’ny lafiny iray ho an’ireo mpandinika fiarahamonina dia milaza fa tena sarotra atoro, sarotra beazina ny olona eto Antananarivo. Be loatra ny fitiavan-tena, tsy mivaky loha ho an’ny hafa fa dia izay maha diavolana ny saiko no ataoko. Etsy an-kilan’izay koa anefa, tsy ampy, tsy mirindra ny fanentanana na tokony hovaina mihitsy ny endrika isehoany mba hahatonga saina ny olona sy hahatsapany fa tsy mety ny ataony satria mandika ny fitsipika ka mety hanakorontana ny fiarahamonina. Tsy misy ny tena fanasaziana fa fandrahonana no betsaka. Manampy izay, misy ny kolikoly ka efa mivonona amin’izany ireo mpandika lalàna ka na tratra nanao ny tsy  mety aza dia mametraka kely dia milamina ny fiainana dia miverina amin’ny gaboraraka mahazatra ihany. Mila fifohazan-tsaina lehibe eo amin’ny mpitantana, mpitondra sy tompon’andraikitra isan-karazany ary ny vahoaka vao tafavoaka ny fanatsarana sy fampandrosoana ny tanàna. Tsy misy tanàna maloto mandroso izany.Mbola azo atao tsara ny manatsara sy manitsy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaTafakatra 8.000Ar ny litatry ny lasantsy

Midangana avo roa heny amin’ny vidiny ara-dalàna ny vidin-tsolika any Sambava amin’izao fotoana.

Tafakatra 8000Ar mantsy ny litatra, raha ny vaovao avy any an-toerana. Tsy ny lasantsy no tsy misy fa ny tahiry ao amin'ny "Station" ihany no ritra, satria miparitaka amin'ny mpitsinjara ny solika.  Ny famenoana zerikana no vaindohan-draharaha eny amin'ny toby mpaninjara solika ka sahirana ny fiara. Lasa feno mpivarotra lasantsy maka tombony avokoa eny anelanelan-trano rehetra eny ka samy manao izay saim-pantany ny mpivarotra antsinjarany. Nanomboka teo amin'ny 7.000Ar ny lasantsy io marainan'ny ny talata 16 jolay, ary niakatra 8.000 Ar omaly tolakandro ihany. Ny fiarakaretsaka na “taxi-ville” nampakatra ny saran-dalana avo roa heny ka lasa 2000Ar raha 1000Ar teo aloha. Mikorontana tanteraka, araka izany, ny fiainan'ny mponina, ary voatery nametrahana polisy eny amin'ny tobin-tsolika na tsy mbola misy solika aza, mba hisorohana ny loza.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsimo AndrefanaEfa hain’ny dahalo tsianjery ny kizo handosirana

Izahay depiote no tokony hangataka zandary hiaro sy hampandry tany ny faritra misy anay satria izahay no mahafantatra ny zava-misy any, hoy ny depiote lany tao amin’ny distrikan’i Toliara II, Tsitara Rogers.

 Ireo zandary ireo ihany indraindray no miara-dia sy manao kolikoly amin’ireo dahalo ao Atsimo andrefana. Imanja, Ankazoabo, Beroroha, Toliara II, Sakaraha no tena mavaivay amin’izay tsy fandriampahalemana izay, raha ny nambarany, ho an’ny faritra Atsimo andrefana. Antony dia efa mahafantatra tsianjery ireo kizo amin’ireo toerana ireo ny dahalo. Misy zandary tsy fantatray akory anefa, hoy izy, ny iraka hampanaovina azy ary tsy azonay baikona.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankazoabo AtsimoTsy voavaha ny olan’ny tsy fandriampahalemana

Tsy mandeha amin’izay izy ny fambolena any amin’ny distrikan’Ankazoabo Atsimo, faritra Atsimo Andrefana, nefa tantsaha no maro an’isa any.

 

Mirongatra ny halatra hataon’ny tanora satria tsy misy ny asa ary izany no antony mampanjaka ny tsy fandriampahalemana. Nanao antso avo tamin’ny fanjakana mihitsy ny depiote Pepin Michou satria lasa mangalatra daholo ny tanora ary mitombo an’isa ny dahalo. Ankoatra ny ezaka fanomezana asan’ny tanora dia tokony hampitomboina ihany koa; hoy izy ny isan’ny mpitandro ny filaminana any an-toerana fa tena tsy ampy. Ireo dahalo miova fo mantsy efa miverina manao ny ataony avokoa noho ny tsy fisian’ny foto-pivelomana. Tokony homena masomboly na sehatra ahafahany miasa farafaharatsiny izy ireo. Ny taona 2018 dia nanjakan’ny asan-dahalo ary ity taona 2019 ity dia efa mamaivay sahady ny famakian-trano sy ny halabotry any.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny fahasalamanaAraha-maso amin’ny fanodinkodinam-bola i Madagasikara

Mampalailay fonosana ny mpamatsy vola ny fisiana kolikoly tamin’ny sehatra vaksiny izay nampisaringotra tompon’andraikitra maro tamin’ny taon-dasa.

Ohatra tamin’izany ny vata fampangatsiahana nitondrana ny vaksiny izay hafa ny vidiny an-tsoratra nambara tamin’ny mpamatsy vola. Teo ihany koa ny isana vaksiny izay sady tsy mitombina nefa dia nahazoana vola be tamin’ny fisian’ny aretina Pesta teto Madagasikara. Izany rehetra izany no antom-pisian’ny fiaraha-miasa amin’ny CCM (Country Coordinating Mechanism) eto Madagasikara, izay mitantana ny famatsiam-bola amin’ny ady amin’ny aretina SIDA, ny raboka ary ny tazomoka sy ny TI-IM (Transparency International-Initiative Madagascar). Nisy ny atrikasa notanterahina omaly tetsy amin’ny minisiteran’ny toekarena teo aloha Anosy.  Ny ho fisorohana ny kolikoly sy ny hosoka mety hitranga amin’ny fitantanam-bola no votoatin’ny famelabelarana natao. Mahatratra hatrany amin’ny 76 685 000 dolara mantsy ny famatsiam-bola maimaimpoana azon’i Madagasikara amin’ny ady amin’ireo aretina ireo. Araka izany dia ny CCM izay tompon’andraikitra amin’ny fitantanana ny vola no niantso mihitsy ny TIIM mba hisian’ny fangaraharana sy hitsirihana ny risikana kolikoly sy hosoka mety hitranga. Nampahafantarina ny mpikambana tao ireo karazana kolikoly sy hosoka mety hisy miaraka amin’ny fisorohana azo atao mialoha. Zava-dehibe ny atrikasa tahaka izao satria raha mbola misy indray ny fanodinkodinam-bola eo anivon’ny sehatra fahasalamana dia mety ho leom-boananana ny mpamatsy vola ary tsy hahazo fanampiana intsony i Madagasikara. Efa nisy ny fanodinkodinam-bola teo aloha ary rariny raha maka lesona.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kely tsy mba mamindro ?

Ny fidirana an-tsehatry ny solombavambahoaka vao voafidy izao no anisan’ny raharaha mafana raha ny tontolo politika eto Madagasikara.

 

Nitovy ny tadin-dokanga tamin’ny fametrahana ny filohan’io andrim-panjakana io satria ny hasin’ny antenimieram-pirenena no hapetraka, araka ny fanazavana. Tsy hisy hatao zanak’ikalahafa ny distrika rehetra amin’ny fampandrosoana. Mety ho avy ny fitaovana hiasana, izay heverina fa fiara tsy mataho-dàlana, raha dinihina ny lahatenin’ny filohan’io andrim-panjakana io. Raha ny nambaran’ny fiarahamonim-pirenena iray, dia mahatratra 400 000Ar isan’andro ny tambin-karaman’ireo depiote amin’ny fivoriana tahaka izao, ary mety haharitra 12 andro io. Mazava ho azy fa misitraka tombontsoa tsy hita pesimpesenina izy ireo. Sanatriavina ny hoe: mialona satria mety samy manana ny anjarany ny olombelona tsirairay. Na izany na tsy izany aza, dia hisolovava ny vahoaka izy ireo, ka ny hirariana dia hiady ho an’ny maro tokoa, ka hanafoana ny kely tsy mba mamindro. Andeha anie mba hampitahaina kely e ! Ny mpampianatra FRAM iray, dia mety iray volana vao mahazo 200 000Ar, izany hoe tsy antsasaky ny vola raisin’ny depiote iray ao anatin’ny iray andro. Atao mahagaga ve raha mitotongana ny tontolon’ny fampianarana eto Madagasikara ? Mampahonena satria izany no zava-misy. Misy amin’ireo mpiasa tsy raikitra amina sampandraharaham-panjakana samihafa (ECD) no efa ho 7 volana no tsy nandray karama. Olombelona ireny, saingy tratry ny tsindrihazolena. Enga anie mba ho ren’ireo depiotentsika sy ho tsapany ireny karazana mizana tsindrian’ila ireny, ka tena hiady ho an’ny maro tokoa izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filaminana, fitiavana, fifanampianaTokony hatao andron’i Mandela ny andro rehetra

Marihina amin’ny fomba ofisialy anio 18 jolay ny andro ho an’i Nelson Mandela na ny “Mandela Day”.

 

 

 Andro lehibe io ho an’ny Afrikanina Tatsimo sy ho an’izao tontolo izao satria tena nametraka tantara teo amin’ny fampihavanana ny zanak’olombelona niainga tamin’ny ady tamin’ny fanavakavaham-bolonkoditra na ny “Apartheid” tatsy Afrika Atsimo. Efa nibata ny loka Nobel ho an’ny fandriampahalemana I Nelson Mandela. Tahaka ny firenena maro eto ambonin’ny tany, dia tsy mamela io andro io handalo fotsiny ny eto Madagasikara amin’ny alalan’ny Masoivoho Afrikanina Tatsimo eto Madagasikara. Hanolotra fanomezana ho an’ny zaza kamboty tezaina ao amin’ny Toby Manampisoa eny Nanisana izy ireo anio tolakandro. Lohavehitra hatrany amin’ny fanamarihana ity andro manan-danja ity moa ny hoe: “Make everyday a Mandela day” na ny andro rehetra dia ataovy ho andron’i Mandela, izany hoe hampanjakana ny filaminana, ny fitiavana, ny fifanampiana,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanDa fetibe da fetibe !

Da fetibe da fetibe ! Tadidinareo ve iny vazo iny ry Jean ? Faly mihitsy aho rangahy miarahaba anareo fa ankevitry ny ho

tanteraka aminareo foana iny hira iny raha izao fandehany izao a ! Hitako nanaparanareo azy mihitsy ny tamin’ny talata dia ny omaly koa mbola iny no nitranga. Arahabaina rangahy fa tonga eo aminareo ny fahefana a a ! Dera sy laza, hoy ny zoky Savalaka izay. Tonga dia lanilanio fahatany ao indray ny fitsipi-piarahamonina eto amin’ny tanàna e ! Dia aza manaiky indray raha tsy midangana  be ny valin-kafalianareo ! Izahay rangahy eto foana manohana fa aza matahotra a ! Kony Jean a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Paikadin’ny mpangatakaMody torana na manofa zaza …

Anisan’ireo toerana ahitana mpangataka betsaka indrindra ny eto amin’ny renivohitr’Antananarivo, indrindra fa ny eny Analakely sy ny manodidina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambin-karaman`ireo depiote724 800 000 ariary ao anaty fotoam-pivoriana iray

Haharitra 12 andro ny fivoriana manokana eo anivon`ny Antenimieram-pirenena ity.

 Tsy maintsy hanefa ny tambin-karama 400 000 ariary isan’andro isaky ny depiote ny etsy amin`ny lapan`i Tsimbazaza mandritra ity fotoam-pivoriana. Raha atao ny kajikajy tsotsotra amin`ireo depiote miisa 151, dia mitentina 724 800 000 ariary ny vola atokana ho amin`izany.   Ankoatra ny fahefana sy ny voninahitra, maro be ny kandidà no mitady tombontsoa mivaingana mifandraika amin’ny asan’ny solombavambahoaka. Satria hoe manompo ny Fanjakana sy ny vahoaka izy, dia misy tombontsoa tsy hita noanoa misy sasantsasany takontakonana. Ny karamany isam-bolana dia 3.000.000 Ar. Manampy izany ny 3.000.000 Ar isam-bolana ho solon’ny solika, ary 200.000 Ar ho fahan’ny telefona. Miampy mpanampy ny solombavambahoaka ka 5 ho an’ny solombavambahoaka tsirairay. Raha mamita iraka eto an-toerana izy, ny volan’ny hotely dia tafakatra 65.000 Ar isan’andro, ary tsy fantatra izay omena azy raha mivoaka any ivelany izy. Marihina fa ny SEFAFI no namoaka ireo antontanisa ireo.  Ary fanta-bahoaka koa ny fangatahany sesilany, tonga hatrany amin’ny fitakiana vola ho takalon’ny fandanian’ny Antenimiera ny lalàna, ny fitakiana 4X4 ho an’ny solombavambahoaka tsirairay. Tsy tenenina intsony ny tombontsoa hafa maro isan-karazany sy miafinafina. Azo hitarina 12 andro indray io fotoam-pivoriana io raha toa ka tsy misy zavatra tapaka.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olivier Rakotovazaha“Olona niaraka teny amin`ny kianjan`ny 13 mey ireo”

Tsy nahataitra ny loholona Olivier Rakotovazaha raha toa ka voafidy sy lany zato isan-jato ny filohan`ny Antenimieram-pirenena ankehitriny, Christine Razanamahasoa.

 

 Tsy mahagaga izany, hoy izy, satria saika olona niaraka tamin`ny tolom-bahoaka 21 aprily 2018 tetsy amin`ny kianjan`ny 13 mey ny ankamaroan`izy ireo. Nivoaka indray io sary io tamin`ny fifidianana filohan`ny Antenimieram-pirenena. Notsipihany kosa fa ny demokrasia fantatra fa nisy ny fifidianana. Nivoaka ny vokatra dia manana ny maro an`isa ny IRD, misy ihany koa ny tsy miankina ary ny antoko Tiako I Madagasikara izay teny Analakely ireo tamin`ny taona 2018.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote TIM nifidy an’i Christine R“Tsy ny solombavambahoaka no toherinay”

Tsy manohitra depiote izahay, ary tsy manohitra olona ny depiote TIM, fa rehefa misy ny zavatra azo ifampiresahana sy ahafahana mampiakatra ny hasin’ny antenimieram-pirenena,

 dia atao, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa nanazava ny antony nifidianan’izy ireo an-dRtoa Christine Razanamahasoa ho filohan’io andrim-panjakana io. Ny tadiavinay dia fampiharana ny zon’ny mpanohitra ao amin’ny antenimiera, fampiharana ny demokrasia, ka na misy aza ny maro an’isa dia mila mihaino sy mandray ny soso-kevitry ny vitsy an’isa. Izay no nifampiresahana hoe rehefa kandida mahavaha izay olana izay, indrindra fa ny fanampiana ny antoko mpanohitra amin’ny fanatanterahana sy ny fampiharana ny lalàna momba ny fanoherana izay tsy mbola ampiharina dia notohonana, raha ny nambarany. Tsy ny depiote no toherina satria tsy ireo no manana programan’asa fa ny governemanta, ka izahay dia nametraka hoe rehefa tsy mitovy hevitra aminareo mikasika programan’asa, dia mitondra vahaolana sy soso-kevitra ihany koa, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lapan’ny TsimbazazaHo avy indray ny 4x4 ho an’ny depiote …

Nahazo tehaka mirefodrefotra ny fanambarana nataon’ny filohan’ny antenimieram-pirenena Christine Razanamahasoa ny talata hariva teo raha nilaza hoe mangataka amin’ny governemanta isika mba homena fitaovana hahafahana miasa…

 Ny tetibola misy ny karama sy ny tambin-karama, ny resaka fahana amin’ny finday, ny taratasy hiasana isan’andro efa milamina raha ny eny Tsimbazaza. Fa ny tsy nisy tao anatin’ny 5 taona dia ny fiara tsy mataho-dalana satria tsy nety nanome an’io ny fitondrana teo aloha. Efa nisy ihany ny adivarotra saingy tsy nisy ny fiara nomena ny solombavambahoaka. Ny fitondrana ankehitriny efa nampiseho fa kinga amin’ny fizarana fitaovana, efa fiara 130 mahery no azon’ny polisy, zandary, miaramila, nisy hatramin’ny elikoptera sy fiaramanidina koa aza naseho vahoaka tamin’ny 26 jona… 151 isa ny depiote, ary matoa sahy niteny i Christine Razanamahasoa izay olon’ny IRD dia ao raha. Manodidina ny 60 000Euros (240 000 000Ar) eo ho eo ny fiara tsy mataho-dalana marika Toyota V8 iray, ka 36,3 miliara ariary eo izany no mety vidin’izany ho an’ny depiote rehetra. Tsy tongatonga ho azy ilay isam-bato 100% tamin’ny fifidianana ny talata lasa teo teny Tsimbazaza, miray feo ny depiote amin’izao fanombohan’ny fivoriana izao satria hifandamina amin’ny hitantanana ny antenimieram-pirenena ka tena tsy hisy ny ho diso anjara araka ny tenin-dRazanamahasoa Christine. Azo antoka fa hiray feo ihany koa izy ireo momba ny tombontsoa manokana sy ny fitaovana ambara fa hoenti-miasa. Andrasana kosa anefa ny resaka mangarahara. Homem-potsiny ve ny fiara 4x4 raha ho avy eo sa misy ampaham-bola tsy maintsy efain’ny depiote ? Sa fananam-panjakana io ka ampiasaina mandritra ny fotoam-piasana fotsiny ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politikan’ny frantsay aty amin’ny ranomasimbe indianinaMifono zavatra maro ny Nosy Eparsa

Efa noresahana teto ny mikasika ny baikon’ny firenena mikambana ny amin’ny tokony hamerenan’ny frantsay ireo Nosy Eparsa amin’ny Malagasy madiodio saingy io mbola dongiany tsy maintsy hiaraha-mitantana io ihany.

 

Teo koa ny mikasika ireo harena miafina ao amin’ity nosy ity sy ireo firenena zanatany frantsay manodidina antsika toa an’i Mozambika sy Tanzania ary Seisely.  Ny tahirina etona hatrany amin’ny 167 tapitrisa m3 ao amin’ny tobin-dranon’i Morondava, ny tahirin-tsolitany 17 tapitrisa barila izay ny 2 tapitrisa amin’izany dia ao Bemolanga avokoa, ny tahirin-tsolitany 1,7 tapitrisa barila ao Tsimiroro sy ny hafa rehetra dia santionany ihany raha ny fanadihadiana. Antony iray tombanana mety hampifikitra ny frantsay amin’ity fiaraha-mitantana ity ihany koa ny fahafahany manara-maso ny fivezivezen’ireo sambo aty amin’ny lakandranon’i Mozambika sy ny fahafahana misitraka ireo harena ara-tontolo iainana ao amin’ireto nosy kely ireto. Mampametra-panontaniana ireo mpamakafaka afrikanina ny momba an’i Kaomoro izay nahazo fahaleovantena ny taona 1974. Tapaka teo anivon’ny firenena mikambana 3 taona taorian’izay fa tsy azo atao ny manatontosa fitsapan-kevi-bahoaka momba ny famadihana ny nosy Mayotte tsy ho isan’i Kaomoro intsony fa departemanta frantsay. Tanteraka ihany anefa ny referandaoma ny taona 2009 ary lany 95% ny Eny nanekena izany maha departemanta frantsay an’i Mayotte izany. Fanontaniana mipetraka ny hoe sao dia ho tonga amin’izany ihany koa ny tanjona fonosin’ity resaka Nosy Eparsa ity sy ireo endrika fifidianana sarintsariny eto amin’ny firenena ?

J. Mirija  

                                                                                                                                                                                                                                                               

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politikan’ny frantsay aty amin’ny ranomasimbe indianinaMifono zavatra maro ny Nosy Eparsa

Efa noresahana teto ny mikasika ny baikon’ny firenena mikambana ny amin’ny tokony hamerenan’ny frantsay ireo Nosy Eparsa amin’ny Malagasy madiodio saingy io mbola dongiany tsy maintsy hiaraha-mitantana io ihany.

 

 Teo koa ny mikasika ireo harena miafina ao amin’ity nosy ity sy ireo firenena zanatany frantsay manodidina antsika toa an’i Mozambika sy Tanzania ary Seisely.  Ny tahirina etona hatrany amin’ny 167 tapitrisa m3 ao amin’ny tobin-dranon’i Morondava, ny tahirin-tsolitany 17 tapitrisa barila izay ny 2 tapitrisa amin’izany dia ao Bemolanga avokoa, ny tahirin-tsolitany 1,7 tapitrisa barila ao Tsimiroro sy ny hafa rehetra dia santionany ihany raha ny fanadihadiana. Antony iray tombanana mety hampifikitra ny frantsay amin’ity fiaraha-mitantana ity ihany koa ny fahafahany manara-maso ny fivezivezen’ireo sambo aty amin’ny lakandranon’i Mozambika sy ny fahafahana misitraka ireo harena ara-tontolo iainana ao amin’ireto nosy kely ireto. Mampametra-panontaniana ireo mpamakafaka afrikanina ny momba an’i Kaomoro izay nahazo fahaleovantena ny taona 1974. Tapaka teo anivon’ny firenena mikambana 3 taona taorian’izay fa tsy azo atao ny manatontosa fitsapan-kevi-bahoaka momba ny famadihana ny nosy Mayotte tsy ho isan’i Kaomoro intsony fa departemanta frantsay. Tanteraka ihany anefa ny referandaoma ny taona 2009 ary lany 95% ny Eny nanekena izany maha departemanta frantsay an’i Mayotte izany. Fanontaniana mipetraka ny hoe sao dia ho tonga amin’izany ihany koa ny tanjona fonosin’ity resaka Nosy Eparsa ity sy ireo endrika fifidianana sarintsariny eto amin’ny firenena ?

J. Mirija  

                                                                                                                                                                                                                                                           

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-60 taonan’ny AntenimierandoholonaHomarihina mandritra io herinandro ho avy io

Hisokatra ny alatsinainy 22 jolay izao ary haharitra herinandro ny fankalazana ny faha-60 taonan’ny antenimierandoholona.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana eny amin’ny antenimieram-pirenenaMampametra-panontaniana

Lany 100% ho filohan’ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza ny talata teo ny depiote lany tamin’ny anaran’ny vondrona politika IRD, Christine Razanamahasoa.

 Fanontaniana nipetraka teo am-bavan’ny ankamaroan’ireo mpanara-baovao taorian’io ny hoe hatramin’ny antoko Tiako i Madagasikara na TIM izay efa mijoro ara-dalàna ho mpanohitra ve izany dia niombon-kevitra tamin’iny voka-pifidianana teny Tsimbazaza iny ihany koa ? Hatreto dia hita ho mbola mampametra-panontaniana ny maro izay endrika mety hisehoan’ny fanoherana eny anivon’ny antenimieram-pirenena izay. Nanaraka ny sata maha demokraty ny repoblika ve ny zava-nitranga ny talata teo ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaIRD avokoa ny filoha lefitra 6

Voafidy omaly alarobia 17 jolay hariva ireo filoha lefitra miisa 6 handrafitra ny birao maharitry ny antenimieram-pirenena, ka depiote lany tamin’ny anaran’ny IRD avokoa izy ireo.

 Rasolonjatovo Honoré na Papasolo, depiote voafidy tany Faratsiho no voafidy ho filoha lefitra ho an’ny Faritanin’Antananarivo, Rtoa Angelica Michelle voafidy tany Fenoarivo Atsinanana ho an’ny Faritanin’i Toamasina, Rtoa Jocelyne Rahelihanta voafidy tao Antsiranana I ho an’ny faritanin’Antsiranana, Rahantanirina Lalao lany tao Mahajanga I ho an’i Mahajanga, Rabenirina Jean Jacques voafidy tany Betioky Atsimo ho an’i Toliara, ary Razafitsiandraofa Jean Brunelle voafidy tany Ikongo kosa ho an’i Fianarantsoa. Tsy misy avy amin’ny TIM na ny tsy miankina aloha izany hatreto ao anatin’ny Birao maharitra, ka ho hita eo ny tohiny amin’ny fifidianana Kestora miisa 3 sy mpampaka-teny miisa 2, izay mety ho anio. Raha ny valandresaka nifanaovana tamin-dRtoa Hanitra Razafimanantsoa avy amin’ny TIM omaly atoandro kosa, dia ny fitsipika anatiny sy ny lalàna mahakasika ny antenimieram-pirenena no milaza tsara fa ny Birao maharitra, dia tokony hahitana ny hery politika rehetra ao amin’ny antenimiera, ka tsy azo tsinontsinoavina izany TIM izany, fa tena hery lehibe. Tsy hoe efa manana ny toeran’ny Filoha mpanohitra izay filoha lefitr’io andrim-panjakana io izy, dia mijanona amin’izao, fa raha misy toerana hahafahany miditra hampanjaka ny demokrasia sy ny hasin’ny antenimieram-pirenena dia hidiranay raha misy fifandresen-dahatra azo atao momba izany, hoy izy. Rehefa hoe halainy ho azy daholo dia azy izany, saingy fantatsika fa manahirana io. Efa hita teto izany hoe: rehefa antoko iray fotsiny no mitantana ny antemieram-pirenena tsy misy adihevitra sy fihainoana ny vitsy an’isa ka tsy mipetraka ny demokrasia, hoy ity depiote ity. Andrasana izay ho tohiny.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenena Peroviana teo alohaVoasambotra tany Etazonia noho ny resaka kolikoly

Voasambotry ny mpitandro filaminana Amerikanina tao Etazonia ny talata lasa teo ny filoham-pirenena perovianina teo aloha, Alejandro Toledo,

 

 

 noho ny raharaha kolikoly izay nanenjehana azy an-taonany maro. Voapanga ho nanodinkodim-bola mitentina 20 tapitrisa dolara ity filoha teo aloha ity avy amin`ny orinasa brezilianina iray mpanao asa vaventy. Tamin`ny taon-dasa no nametraka taratasy fisamborana ny fanjakana peroviana momba ity raharaha kolikoly ity tamin`ireo manampahefana amerikanina ka izao nahasamborana azy izao. Etsy an-kilany, nandà mafy ny fiampangana azy ity filoham-pirenena teo aloha ity rehefa nanaovana fanadihadiana. Etsy an-daniny, nilaza ny tompon’andraikitra eo anivon`ilay orinasa brezilianina fa mbola nanome vola mitentina 30 tapitrisa dolara, tamin`ny taona 2016, kanefa toa tsy hita popoka ihany koa izany. Maloto ny endriky ny fitondrana perovianina ankehitriny satria filoham-pirenena miisa 4 no samy voarohirohy amin`ny resaka kolikoly avokoa.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miketrika ny AmerikaninaHandefa olona eny amin’ny volana indray

50 taona aty aorian’ny tetikasa Apollo 11, izay sambondanitra voalohany tonga teny amin’ny volana dia mieritreritra ny hiakatra eny indray ny Amerikanina.

Artemis no anarana nampisalorana ity tetikasa goavana ity izay tohanan’ny filoha Donald Trump mafy moa, izy rahateo dia nametraka ho fanamby ny fifehezan’ny Amerikanina ny any ambony tsy taka-maso any sy ny famoronana andian-tafika mihitsy aza ho amin’izany. Lehilahy sy vehivavy no alefa eny amin’ny volana amin’ity indray mitoraka ity. Amin’ny taona 2024 no hanomboka ny dia ka dingana voalohany aloha dia sambon-danitra irery tsy misy olombelona no alefa  ka andrama amin’izany ny fiara voatokana handeha eny amin’ny volana. Hisy andrana faharoa aorian’io. Hirosoana amin’izay ny dingana fahatelo ka olombelona amin’izay no halefa. Balafomanga faran’ny raitra sy matanjaka indrindra eto ambonin’ny tany dia ny Space Launch System (SLS) no hanatanterahana ireo dia miisa 3 ireo. Mieritreritra ny sampandraharaha Amerikanina misahana ny eny ambony tsy takamaso fa haharitra kokoa ny fijanonana eny amin’ny volana amin’ity indray mitoraka ity fa tsy indray miserana tahaka ny natao tamin’ny 1969. Ao anatin’ny vinan’ny Amerikanina moa ny hahafahan’ny olombelona monina sy miaina mihitsy eny amin’ny volana sy any amina planeta hafa, tahaka ny planeta Mars ohatra izay hatreto aloha no fantatra fa mifanakaiky kokoa amin’ny planeta tany ary tokony ho zakan’ny olombelona tsara ny monina ao aminy, miaraka amina fotodrafitrasa sy fitaovana manokana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny FMFMiantso ny Bianco hanara-maso ny K2HB

“Be ireo nanontany tena hoe fa naninona ny komity natao hanarenana ny baolina kitra eto Madagasikara na ny K2HB no tsy nandray anjara tamin’ny firotsahan-kofidiana izay ho filohan’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra na FMF ?”,

 

hoy ny filohan’ity komity ity, Jean Ignace Randrianirina na Ramasy. Raha mbola toy izao ny rafitra sy fikarakarana fifidianana dia aleo tsy mandray anjara satria mampanahy indray ny hiverenan’ireo tsy mety hatramin’izay. Isika miady amin’ny kolikoly nefa ny rafitra sy fikarakarana manome vahana izany. Miantso ny Bianco aho, hoy hatrany ny tenany, mba hanara-maso io fifidianana io. Miantso ny komity mpikarakara ny fifidianana ihany koa mba tsy hanilika amin’ny fandraisana anjara amin’io fifidianana io satria efa sazy hentitra no nomen’ny FIFA antsika teo ary ahiako mbola hihamafy, hoy hatrany ny tenany, raha mbola toy izao no mitranga.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2019Voafidy ho mpanazatra mendrika i Nicolas Dupuis

Rahampitso zoma 19 jolay ny famaranana eo amin’ny Sénégal sy Algérie amin’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika eo amin’ny baolina kitra na ny CAN 2019.

Mitohy hatrany kosa ny fanoratana tantara ho an’i Madagasikara na efa raraka tany amin’ny dingan’ny ampahefa-dalana aza. Azontsika tamin’ny alalan’ny mpanazatra Nicolas Dupuis indray mantsy ny amboara ho an’ny mpanazatra mendrika indrindra tamin’iny CAN iny na ny “Trophée OFC”. Nisy ny karazana fifidianana nataon’ny Orange Foot-ball Club tamin’ny alalan’ny tranonkala, ka anisan’ny voasafidy ho mpifaninana ity mpanazatra ny Barea ity. Efatra izy ireo no nifaninana dia ny mpanazatra an’i Algérie djamel Belmadi nahazo ny laharana faharoa, i  Aliou Cissé mpanazatra an’i Sénégal no faha-3 ary ny mpanazatra an’i Tonizia Alain Giresse kosa no faha-4. Voasokajy ho mpanazatra tsy manam-paharoa noho ny fahaiza-manao sy ny teknika nentiny niatrika ity fifaninanana goavana ity i Nicolas Dupuis. Nanome aina tanteraka ny CAN 2019 tamin’ny alalan’ny Barea na teo amin’ny endri-dalao sy ny fampisehoana nentiny na teo amin’ny fampiainana tanteraka ny fifaninanana tamin’ny alalan’ny ekipam-pirenena Malagasy, ka nitarika ny mason’izao tontolo izao hitodika tatsy Egipta.

 

Resin’i Nigeria tamin’ny 1 – 0 omaly i Tonizia tamin’ny lalao famaranana kely ao anatin’ny CAN 2019.Ny Super Eagles Nizerianina izay efa resin’ny Barea 2 – 0 izany no laharana fahatelo amin’ity fifaninanana ambony indrindra amin’ny kitra Afrikanina ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea mandalo ao La RéunionHihaona amin’ireo Malagasy ao an-toerana

Ny masoivoho malagasy ao La Réunion dia faly manasa ireo Malagasy monina ao mba ho tonga eny amin’ny CREPS anio manomboka amin’ny 4 ora ka hatramin’ny 6 ora hariva.

 

 Antony moa, raha ny fampitam-baovao dia hisy ny fiarahana maka sary sy fifampizarana fahatsiarovana amin’ireo mpilalaon’ny Barea nandray anjara tamin’ny tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra farany teo izay mandalo ao an-toerana. Anisan’ny any an-toerana ary andrasan’ny maro moa ny mpiandry tsatokazo, Melvin Adrien. Hita ho miha miakatra hatrany, araka izany , ny lazan’ireto maherifo Malagasy ireto.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina tsara indrindra maty tamin’ny CANNy an’ny Malagasy no laharana voalohany hatreto

Hatramin’ny omaly dia tafiditra ao anatin’ireo baolina maty miisa 10 nofidian’ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra na CAF ho tsara indrindra nandritry ny CAN 2019 ny baolina tafiditr’ilay irakiraka afovoany Malagasy, Ibrahim Amada ary mitana ny laharana voalohany mihitsy.

 

Raha ny tombantombana hatreto dia sarotra ao anatin’izao famaranana ny tompondakan’i Afrika izao no ahitana baolina maty tsara noho iny daka mandrivorivo tsy nisy nanampo nihazo ny “lucarne” kaongoley iny. Tsetsatsetsa tsy aritra moa no ilazana fa manoloana ireo vokatra tsara azon’ny Malagasy tamin’iny CAN iny dia efa hita taratra ihany koa ny fanantenana mikasika ireto dimbin’ny Barea sokajy “Senior” ireto. Anisan’ireo mbola zandrikely efa milalao amina klioba goavana, ohatra, ny Malagasy iray antsoina hoe Loic Damour, milalao any Cardiff, divizionina voalohany anglisy, sy ny Malagasy iray antsoina hoe Jean Freddy Greco, izay milalao ao amin’ny AS Roma Italia ary vao 18 taona monja.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Confédération africaine de football - Ahmad plus fort que jamais !

Par assemblée générale (AG) de la Confédération africaine de football (CAF) interposée, le président Ahmad montre à qui de droit qu'il a toujours la confiance des présidents de fédération du continent. Hier, durant la 41e AG de la CAF, c'est à l'unanimité que le congrès a donné son quitus de l'exercice juillet 2017-juin 2018 au comité exécutif dirigé par Ahmad. Les membres de l'assemblée générale ont  répondu ainsi tacitement aux détracteurs du président de la CAF qui, ces derniers mois, a été victime d'une attaque en règle voire un harcèlement.

Détournements, corruption…tous ces maux, caractérisant la mauvaise gouvernance, imputés au président Ahmad ont été balayés d'un revers de main par les présidents de fédération membres de la CAF. A Paris où la majorité de ses détracteurs ont caressé le rêve de voir partir pour de bon Ahmad, ont vite ravalé leur déception après son audition par la justice française. Le président de la CAF est libéré sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, dixit le procureur. Une déclaration judiciaire ressentie comme un coup de massue pour les détracteurs dont les têtes pensantes se trouvaient par hasard dans la capitale française durant cette période.

« J'étais surpris de voir une ancienne personnalité de la CAF qui n'est plus sortie de sa tanière depuis longtemps mais qui a fait le déplacement à Paris. Une présence qui, sans l'ombre d'un doute, a un lien avec l'audition d' Ahmad », confie une source. Si ses rivaux comptaient sur cette audition pour enterrer à jamais l'actuel président de la CAF, celui-ci en a fait pourtant une arme.  « J'ai été auditionné à Paris dernièrement. J'ai beaucoup apprécié…Au moins, il y avait eu cette opportunité d'expliquer à un organisme légitime et légal ce qui s'est passé », rétorque Ahmad à notre confrère de la RFI.

Une sérénité affichée par le président Ahmad hier à l'AG de la CAF. Dans la foulée, il a « nettoyé » son entourage en écartant le 1er vice-président le Nigérian Amaju Pinnick, remplacé par le Congolais Constant Omari (ex-2e vice-président). Ces deux personnalités ont été au début du mandat d'Ahmad, ses proches. Mais si le second s'est distingué en montant sur le front lors de l'audition du boss à Paris, le premier a brillé par son silence et son absence. Une défaillance restée gravée dans le cœur des fidèles du président Ahmad. Ainsi Amaju Pinnick, qui selon la presse internationale a une maille avec la justice de son pays, est réduit à un simple membre du comité exécutif. Pour compléter les trois postes de vice-président, Ahmad a nommé le Sud-Africain Danny Jordan (3e vice-président) et  a maintenu à son poste le Marocain FouziLekjaa (2e vice-président).

C'est en marge également de l'AG qu'a été signé le protocole d'accord entre la CAF et la FIFA. Le président de celle-ci était toujours présent à la réunion de la grande famille du football africain.

Rata

La Vérité0 partages

Incendie à la décharge d’Andralanitra - Les élèves de l’Akamasoa suffoquent

Un air irrespirable. L’atmosphère autour de la décharge d’Andralanitra, comme Ambatomaro, Antsobolo, Mahazo, Ambohimahitsy est totalement polluée. Depuis la soirée du dimanche dernier, une épaisse fumée noire est apparue dans le ciel à cause de l’incendie qui a eu lieu dans la décharge. Outre les enfants et les personnes âgées, les femmes enceintes et ceux ayant des problèmes respiratoires, ce sont les élèves au sein de l’Akamasoa qui sont les principales victimes. A cause de la fumée qui envahit les salles de classe, bon nombre des élèves sont suffoqués. Face à cette situation, les cours sont souvent interrompus.

 

Des mesures ont été prises mais le feu n’est toujours pas maitrisé puisque les flammes ne cessent de se propager dans la décharge, poussées par le vent.Jusqu’à maintenant, trois personnes, habitant même au sein du Centre Akamasoa ont été arrêtées. Ainsi, une enquête est déjà ouverte pour déterminer la cause de l’incendie. D’ailleurs, les responsables au sein du Service autonome de maintenance  de la ville d’Antananarivo (SAMVA), a révélé que cette situation est due à la jalousie.

L’équipe du SAMVA et les sapeurs-pompiers se sont déployés pour tenter d’éviter la propagation des flammes sur les autres endroits et l'incendie dure maintenant depuis plus de 5 jours.

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Et le combat continue !

Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara, la Grande île, en tant que partie prenante et de façon active des iles de l’océan Indien, participera pleinement à ces compétitions sportives. A la différence de la CAN ou du CHAN dont le principal enjeu tourne autour du ballon rond, le sport roi, à l’échelle du Continent africain, les Jeux des îles s’ouvrent à toutes les disciplines sportives et ne touchent que les pays voisins, les îles de l’océan Indien. Pour ainsi dire, l’importance que revêt cette 10 ème édition des Jeux des îles pour Madagasikara n’est plus à démontrer. Madagasikara, le plus grand pays des îles de l’océan Indien, du moins géographiquement parlant, peine à mettre en valeur sa « grandeur » voire sa « puissance ».

Bousculée par certaines îles de taille moyenne sinon petite par rapport à elle, la Grande île ne parvenait pas, durant les précédentes compétitions, à prouver ni à occuper la place qu’elle mérite. La Réunion ou l’île Maurice se taillait de la part du lion et monopolise le rang de leader. Madagascar dut contenter de la 3 ème ou de la 4ème place pour ne pas dire au dernier rang en termes de nombre de médailles. Le secteur du sport a été depuis toujours le dernier des soucis des dirigeants politiques en place. Eternel parent pauvre de presque tous les régimes qui s’étaient succédé, le sport malagasy n’a jamais connu de gloire. Exception faite pour certaines disciplines dont le rugby ou quelques branches seulement de l’athlétisme, le domaine sportif de la Grande île sombrait presqu’à toutes les compétitions internationales. C’est bien loin le temps où l’étoile du sport de Madagasikara brillait dans le ciel continental ou ailleurs. Durant la Transition de 2009-2013, en dépit de l’absence des aides extérieures, les dirigeants de l’époque sous la houlette de Rajoelina faisaient des mains et des pieds pour débarrasser le sport malagasy des malédictions de la déroute ou des échecs. Les Makis, notre 15 national ont réussi à se hisser à la haute marche de l’Afrique. De retour au pouvoir, Rajoelina réédite la volonté d’accompagner les sportifs du pays. Et les résultats sont là : les Barea ! En effet, le combat continue ! Le nouveau régime tente par tous les moyens à relever le défi. Les participants à cette 10 ème édition des Jeux des îles ne diront pas le contraire.

La Vérité0 partages

Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme

Un policier a été condamné à deux ans d’emprisonnement ferme pour corruption passive, par le Tribunal de première instance de Mahajanga.  L'affaire au centre de laquelle s’était retrouvé cet inspecteur de police, aurait également impliqué  trois brigadiers, lesquels ont  été relaxés au bénéfice du doute. Au mois de juin dernier, les quatre policiers, issus du poste de police d’Ambohimandambina – Mahajanga, avaient été  accusés d’avoir  fait subir des exactions et procédé à une détention arbitraire. Les policiers en question auraient exigé la somme de deux millions d’ariary, en contrepartie de la libération de détenus, selon les informations. Des victimes qui se sont tournées vers le démembrement local du Bureau indépendant anti-corruption pour porter plainte.

Les enquêtes et constatations menées par les limiers de l’entité en charge de la lutte contre la corruption auraient confirmé les dires des plaignants. Les policiers ont ainsi été déférés au parquet du TPI de Mahajanga pour corruption passive et extorsion, étant donné que cette ex-province ne dispose toujours pas de Pôle anti-corruption. Cette affaire risque de nuire l’image de la Police nationale, dans un contexte national où le leitmotiv est la tolérance zéro. Et ce, d’autant plus que, tous les acteurs et les secteurs s’efforcent de montrer davantage d’engagement et de volontarisme pour lutter contre la corruption.Pour un certain nombre d’analystes, cette affaire révèle au grand jour « un énième dysfonctionnent de la Justice puisque les plaignants et les investigations ont toujours fait état de quatre policiers ». Des faits qui ont d’ailleurs été confirmés par le Parquet de Mahajanga en poursuivant les quatre policiers avant que trois d’entre eux ne bénéficient de relaxe au bénéfice du doute. « Apparemment le doute profite encore aux corrompus », précise notre source. Notons que la mise en place du Pôle Anti-corruption de Mahajanga serait déjà en cours selon les acteurs du système Anti Corruption à Madagascar.La Rédaction

La Vérité0 partages

Prestations sociales de la CNaPS - L’allocation familiale révisée à 6000 ariary

Une hausse de 1000 ariary. L’allocation familiale, parmi les prestations sociales offertes par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), s’élèvera à 6000 ariary par enfant par mois à partir du mois d’août prochain, quel que soit le rang. C’est ce que la délégation de la Caisse a annoncé lors de la formation sur la sécurité sociale dispensée aux responsables de l’Eglise luthérienne (FLM), récemment à Toamasina. Le montant de cette prestation mensuelle a été fixé à 5000 ariary depuis le 1er mars 2018, alors qu’il était de 2000 ariary pendant des années.

Cette nouvelle hausse annoncée ravit les allocataires. « Je ne m’attendais pas à une nouvelle augmentation de l’allocation familiale, surtout en l’espace d’un an. En 15 années de service, j’ai toujours touché 6000 ariary par mois au total pour mes 3 enfants. Ce montant a augmenté à 15 000 ariary par mois depuis 2018. Avec cette nouvelle révision à la hausse, je toucherai 18 000 ariary par mois prochainement », nous confie Narindra R., jeune cadre auprès d’une entreprise sise à Andraharo. Comme toutes les prestations sociales, les bénéficiaires devront déposer leurs demandes pour recevoir le montant révisé de l’allocation familiale. Des imprimés y afférents sont disponibles gratuitement auprès des agences de la CNaPS dans toute l’île. Notons que l’âge limite des enfants pouvant bénéficier d'allocations familiales est de 21 ans.

Une quarantaine de religieux de la FLM formée

Offrir une sécurité sociale pour tous les travailleurs malagasy. La CNaPS renforce ses activités, dont celles de proximité ainsi que les collaborations avec diverses entités, pour y arriver. Son partenariat avec la FLM se concrétise par une série de formations pour les employés de cette entité religieuse. Durant la récente session à Toamasina, une quarantaine de religieux à savoir les pasteurs, catéchistes et employés d’église dirigés par le président synodal Toto Rija Chrysostome Joseph ont été formés sur les droits des travailleurs et les obligations des employeurs. Parmi les 5 grands axes, la pension de vieillesse et les rentes en cas d’accident de travail ont été les thèmes les plus intéressants, à en croire les participants. Selon les informations recueillies, les employés de la FLM à Toamasina n’ont pas perçu leurs droits depuis 2 ans. La tenue de cette formation pourrait changer cette situation, d’autant plus que le président synodal de l’Eglise luthérienne sur place a affirmé que « la FLM est prête à affilier son personnel au sein de la CNaPS ». A la fin de la formation, les participants ont tous reçu un guide manuel et un DVD contenant les procédures à suivre en cas de déclaration nominative des salaires, de demande de prestations, etc. Ils étaient motivés à l’exemple du pasteur FLM venant de Mananara Nord, qui a été obligé de voyager pendant 2 jours malgré l’état piteux des routes.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?

Sous l’impulsion de Rivo Rakotovao, la chambre haute va célébrer sa 60ème anniversaire la semaine prochaine. 5 jours de festivités qui s’apparentent à un défi mal placé d’un enfant gâté ayant perdu son vache à lait  5 jours de liesse. Quelle mouche a pu bien piquer le président du Sénat Rivo Rakotovao à tel point qu’il veut contre vents et  marrées célébrer une 60ème anniversaire d’une institution ? Du 22 au 26 juillet prochain, diverses activités seront au menu : messe d’ouverture, conférences débats, rencontres sportives, spectacles, stands d’expositions, don de sang, etc. Rivo Rakotovao s’entête pour cette célébration malgré les réticences dans les rangs même des sénateurs. En effet, il s’agit d’un non respect flagrant à l’encontre des valeurs républicaines. Le 60ème anniversaire d’une institution se fêtent-elles ? Et si la fièvre de la célébration piquaient les autres institutions, les ministères notamment en cette période remaniement, les régions et les communes ? Cette situation prouve sans ambages le niveau politique de celui-ci.

Le niveau est tellement bas que l’on peut affirmer que seul le hasard l’a poussé dans les hautes sphères étatiques, et non sa qualité d’homme d’Etat. Une qualité qui lui fait défaut, quoi qu’il fasse, quoi qu’il décide. Cette célébration va également à l’encontre de la politique d’austérité  prônée par le Président de la République. Déjà que le budget du Sénat a été revu à la baisse dans la Loi des Finances Rectificative, sans gêne et sans honte le président du Sénat gaspille le budget y afférent. Un budget payé par le citoyen lambda dont l’utilisation doit être destinée à une mission précise, utile et efficiente. En somme, il s’agit d’un défi lancé à l’encontre du Président Andry Rajoelina en ces temps où la dissolution du Sénat a été lancée sur la place publique. Rivo Rakotovao pense à tort et à travers qu’il est le sauveur de cette chambre en défiant le Président de la République de la sorte.

La Vérité0 partages

Ankazobe - Coup de filet sur un prisonnier condamné à perpétuité

La Brigade de gendarmerie d'Ankazobe a réalisé un coup de filet vers 8h du matin mercredi dernier dans la Commune rurale de Talatanangavo. Sur la base d'un renseignement, ses éléments ont pu capturer un évadé de la prison de Maevatanàna. Il s'agit d'un prisonnier rendu tristement célèbre par sa dangerosité et les crimes qu'il a commis dans le passé selon un responsable au sein de ladite brigade. « A vrai dire, il fut dénoncé par un résident de Talatanangavo,  celui qui l'a en même temps hébergé », selon l'information.

 

Le fugitif était totalement surpris par cette arrivée inopinée des gendarmes, en tenue civile, venus l'arrêter. Depuis, il est placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de gendarmerie d'Ankazobe. A notre interlocuteur de noter qu'il est quand même curieux qu'on a laissé échapper ainsi un si dangereux individu. En attendant que les enquêteurs puissent éluder les circonstances de son évasion, gageons que le concerné a profité du moment où il a effectué une corvée externe pour prendre la poudre d'escampette.

La fuite du prisonnier remonte vers début juin 2019. Fait vraiment curieux car les unités de gendarmerie n'auraient reçu aucun ordre afin de publier un avis de recherche pendant tout ce laps de temps. Condamné en juin 2013 pour assassinat, le détenu en question a donc décidé de faire le large six ans après. Croyant être à l'abri de toute surveillance, encore moins de contrôle dont les Forces de l'ordre ignorent justement pourquoi, il ne s'était finalement pas attendu à ce qu'il allait être repris.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures

Il est d’usage que dans les jours suivant l’élection des députés, le Premier ministre propose au Président de la République la démission de son Gouvernement. Chose qu’a fait hier Christian Ntsay dans la matinée, selon le décret lu par le Secrétaire général adjoint de la Présidence, Dina Andriamaholy. Une démission acceptée par, Andry Rajoelina, Président de la République, qui a chargé les membres du gouvernement démissionnaire d’assurer l’expédition des affaires courantes, jusqu’à la formation d’un nouveau Gouvernement.  Interrogé, le désormais ancien Premier ministre, Christian Ntsay, motive sa décision par le respect des dispositions constitutionnelles. « Nous sommes dans un état de droit. L’article 54 de la Constitution dispose que le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou groupe de parti majoritaire à l’Assemblée nationale. La session spéciale du Parlement est ouverte de façon officielle depuis deux jours maintenant au niveau de l’Assemblée nationale.

La majorité est claire au niveau de  cette Chambre, raison pour laquelle nous avons déposé notre démission », a expliqué l’ancien fonctionnaire international en marge de la célébration du 100è anniversaire de l’administration pénitentiaire, au Tribunal d’Anosy hier en fin de matinée, questionné par rapport à cette démission. Le Chef de l’Etat ne devrait pas mettre longtemps à former sa nouvelle équipe, selon certaines indiscrétions. Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, au cours de sa passation de service avec, Jean Max Rakotomamonjy, le président sortant,  a assuré que le nom du Premier ministre, Chef du gouvernement devrait être connu avant la fin de la semaine et ceux des membres du gouvernement sous huitaine. La Rédaction

La Vérité0 partages

Jeux olympiques en robotique - L’équipe nationale en difficulté financière

Un appel au secours. L’équipe nationale de la robotique rencontre en ce moment un problème financier alors qu’elle devra concourir aux prochains jeux olympiques de la robotique à Dubaï.Cependant, Madagascar figure parmi les invités à ce grand challenge robotique international avec 195 pays au mois d’octobre. « Ce sera notre troisième participation à ce gigantesque événement initié par FIRST Global. Stem4good doit rassembler les fonds nécessaires pour couvrir les coûts d’un kit robot, du voyage, de la  nourriture, de l’hébergement et autres frais connexes pour la délégation de Madagascar.Nous avons besoin au total 25 000  dollars soit  aux alentours de 90 millions d’ariary. Par ailleurs, nous avons déjà payé le premier virement de 2500 dollars soit environ 9 millions d’ariary le mois de juin pour l’’expédition des kits de robot. Nous devrons maintenant procéder au deuxième virement du même montant ce mois-ci. Nous avons déjà connu un retard de quatre jours.  Même si nous trouvons cette somme, le reste sera encore un défi de taille pour le total du voyage» explique Sahaza Marline, président de l’association Stem4good.

 

C’est la troisième fois que l’équipe participe à ce concours d’envergure internationale. Pour cette édition 2019, l’événement se tiendra du 24 au 27 octobre au Coca Cola Arena Dubaï. Le Team Madagascar est constitué de cinq jeunes passionnés à savoir deux filles et trois garçons. En ce moment, l’équipe est déjà prête et s’exerce jour et nuit à la création de robot par des pièces détachées. Leur participation à ce concours contribue grandement au développement du numérique à Madagascar. « Ces jeunes ouvrent la voie à des milliers d'autres en ce qui concerne le domaine de la robotique, domaine où Madagascar devra investir tôt ou tard. Nous pouvons être des atouts majeurs dans l'émergence effective du pays, notamment pour aider à booster l'éducation scientifique et technologique à Madagascar » explique Andry Ravololonjatovo, vice-président de l’association. A noter que lors de la première édition en 2017, Madagascar a été représenté par six jeunes et a gagné la médaille de bronze du prix Sofia Kovalevskaya pendant cette aventure internationale. Ce prix récompense les équipes qui ont su le mieux documenter en images et à travers les réseaux sociaux leur parcours impliquant et inspirant ainsi leur communauté d’origine. gouvernement de Dubai.Le thème du challenge de robotique cette année porte sur les enjeux et opportunités que représente l’océan.  Solange Heriniaina

Midi Madagasikara0 partages

Wave Madagascar : Plus de 50 opportunités d’affaires seront présentées

« Découvrez tout le potentiel de Madagascar ». Tel sera le thème du Forum International des Investissements dans le tourisme et les transports, ou Wave Madagascar, qui se tiendra du 17 au 20 septembre 2019 à Antananarivo. Ce dernier est initié par la Présidence de la République et sous la tutelle du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. L’objectif vise à accroître l’attractivité de Madagascar, non seulement en tant que destination touristique de choix, mais également en tant que destination entrant dans une nouvelle ère d’investissements.

Visite de sites. Cette première édition dévoilera tout le potentiel de Madagascar ainsi que toutes les actions menées par l’Etat pour créer un climat des affaires propices aux investissements dans le but d’atteindre ses objectifs de 500.000 touristes en cinq ans. En outre, plus de 50 opportunités d’affaires seront présentées durant Wave Madagascar. Il y aura ainsi des visites de sites faisant l’objet d’appels à investissements. Ce sera en même temps une occasion de découvrir la beauté de la Grande Île. Notons que près de 500 participants seront attendus. On peut citer, entre autres, des investisseurs et des opérateurs internationaux et nationaux ainsi que des étudiants dans le secteur du tourisme. Les programmes et instruments déployés par l’Etat afin de rendre le secteur du tourisme et des transports plus attractif aux investissements, seront passés en revue à travers des panels techniques et économiques. En outre, des pitchs, des partages de success stories des opérateurs économiques dans les domaines de l’hôtellerie, de l’aérien, du  ferroviaire, du maritime et fluvial ainsi que des rencontres B2B, auront lieu dans le cadre de ce Forum.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball en deuil : Rasendra n’est plus !

Très connu dans le monde du handball, Rasendra Jean, un ancien joueur de l’équipe nationale malgache est décédé hier, à l’âge de 71 ans. Il a passé sa jeunesse au sein de l’AS Saint-Michel et a été très marqué par son poste. Il a été sélectionné pendant dix ans avec l’équipe nationale, plus précisément entre 1970 et 1980.

Il avait déjà été hospitalisé à Maurice en 2013 suite à un AVC. A son retour au pays, son état de santé s’était amélioré. Malheureusement, il est décédé à Homi Soavinandriana, hier matin. Une messe s’est tenue, hier, à la FLM Ambolokandrina, avant de retourner à Farafangana, où son corps sera inhumé. Le journal Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances à toute sa famille et ses amis.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ampasimpotsy gara : Kamiao nifatratra teny amina tranon’olona, iray maty

Natolotra ny fampanoavana ny andron’ ny 15 jolay 2019 ilay mpamily nitondra ny fiara vaventy feno entana ka niharan’ ny lozam- pifamoivoizana teo amin’ ny Pk 127+170 teo amin’ ny tanànan’ Ambolomborona, fokontany Ampasipotsy, kaominina Ampasipotsy gara. Vokatry ny tsy fanajan’ ny mpamily ny fenitra eo amin’ ny jiro fampiasa raha toa ka mifanena amin’ ny alina no isan’ ny anton’ ny loza raha ny nambaran’ ilay mpamily fiara vaventy, satria naka sisiny izy raha vantany vao nitifitra ny masony ny jiro nifanena taminy ka nahatonga azy haka sisin- dalana ka nahazo morona malemy ka nitambotsitra tamin’ ny tranon’ olona, dia izao nahafatesana olona sy naharatrana olona izao. Ny alin’ ny 12 jolay 2019 tokony ho tamin’ ny 11 ora sy sasany no niseho ity loza ity. Vokany potika manontolo ny trano sy ny entana tao anatiny noho ny vesatry ny kamiao feno entana.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

FIAVOTA – En finir avec la situation déplorable du Sud

Les ménages attendent les volailles offertes par la protection sociale. (crédit photo : Anja)

Le programme de transfert monétaire Fiavota est un programme de filets sociaux de sécurité gouvernemental coordonné par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, avec l’appui de partenaires techniques comme le Fonds d’Intervention pour le Développement et l’Office National de Nutrition, mais aussi des partenaires financiers tels que la Banque mondiale et l’UNICEF. Ce programme est en place dans le Sud du pays, plus précisément dans les régions d’Androy et d’Anôsy, depuis 2016. D’ailleurs, la raison pour laquelle Fiavota a été mis en place est la grande sécheresse qui a touché le Sud de Madagascar pendant cette période. Ainsi, le programme se fixe trois objectifs : stabiliser les revenus des ménages et améliorer les conditions de vie et le bien-être des habitants d’Androy et Anôsy ; parvenir à reconstituer les actifs des ménages et relancer leurs activités économiques ; et bien évidemment favoriser l’accès aux services de nutrition, la scolarisation des enfants à l’école primaire, sans oublier d’investir dans le développement humain. Pour atteindre ces objectifs, Fiavota consistait tout d’abord en un transfert monétaire non conditionnel, c’est-à-dire que les ménages bénéficiaires recevaient une somme mensuelle de 30 000 ariary, et ceci sans aucune condition.

Des mesures d’accompagnement

Les enfants du Sud, avenir incertain mais regards pleins d’espoirs.

Si Fiavota a été lancé lorsque la crise de sécheresse a frappé le Sud, la situation s’est toutefois améliorée depuis. C’était donc l’occasion pour les responsables d’adopter une nouvelle stratégie, notamment en proposant des mesures d’accompagnement, qui vise cette fois la résilience de la population. Fiavota devient donc Transfert Monétaire pour le Développement Humain, un transfert conditionné cette fois puisque pour pouvoir en bénéficier, les ménages doivent envoyer les enfants à l’école ou avoir des activités génératrices de revenus (élevage, commerce, agriculture). Ainsi, un ménage recevra en plus du montant de 30 000 ariary, 10.000 ariary supplémentaires pour chaque enfant scolarisé. Il en est de même pour les fonds de redressement qui concernent la relance économique des ménages et les actions de sensibilisation, via la formation des mères-leaders, ou Reny Mahomby. Ce sont tous des dispositifs d’accompagnement visant l’autonomie et l’intégration économique et sociale de la population.

Toseke Vonjy Aigne à Beloha

Comme le district de Beloha a été classé en phase d’urgence (phase 4), le gouvernement malgache, en partenariat avec le Comité inter-agences des Nations Unies, a réagi rapidement en lançant un « Flash Appeal » concernant les initiatives humanitaires dans les deux communes affectées, à savoir Ikopoke et Beloha. Ainsi, 11 000 ménages vivant dans ces deux communes ont pu bénéficier d’un transfert monétaire de 70 000 ariary mensuels. A noter que cette somme arrive à couvrir les 50% des besoins calorifiques (minimum vital) d’un foyer composé de 5 personnes. Et lorsque cette intervention arrive à son terme, un financement à hauteur de 210 000 ariary est octroyé à chaque ménage afin qu’il puisse lancer un micro-projet.

Témoignages des bénéficiaires

En général, les bénéficiaires sont satisfaits. Ils ont expliqué que les programmes Fiavota et Toseke Vonjy Aigne leur ont permis d’envoyer leurs enfants à l’école, de se constituer un avoir, et de faire face à une éventuelle crise de sécheresse grâce à l’élevage ovin et caprin. En gros, ils se sont tous accordés sur un point : le transfert monétaire les a beaucoup aidés. Pour les habitants d’Amboasary, qui vivaient autrefois avec un maigre salaire de 20.000 ariary dans la vaste exploitation de sisal, l’arrivée du programme Fiavota est une véritable délivrance.

Le terme du programme

Le programme Fiavota va bientôt toucher à sa fin. Un projet qui a réussi à atteindre 5% des ménages en situation d’extrême pauvreté de 2016 à 2019. Interrogés sur la fin du programme, les habitants se disent confiants quant à l’avenir. Toutefois, on a quand même lu quelques inquiétudes sur les visages des bénéficiaires. Du côté de l’équipe de la protection sociale, l’objectif est de tripler les résultats et les zones de couverture dans cinq ans, c’est à dire atteindre 15% de la population des régions d’Androy et d’Anôsy. Mais cela reste un grand projet qui ne pourrait être réalisé sans l’appui et la contribution de tous les acteurs concernés. Quoi qu’il en soit, la situation dans le Sud ne peut rester éternellement comme cela, tous ces enfants et ces personnes méritent de vivre décemment, de manger convenablement, d’accéder à l’eau potable, de fréquenter l’école, et de connaître la sécurité.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Deci… delà

Cabaret

Vaovy sur les rails du Glacier Analakely

Tout le monde connaît la chanson « Salakao ». Le titre par excellence de l’a cappella malgache. Ce soir, Vaovy, l’interprète du morceau, reprendra le chemin du Glacier Analakely pour continuer à faire vibrer la musique du sud dont il est l’ambassadeur. Au menu, du « Lahimora », du « Androy tane mileven-drano », ou encore du « Talignere ». Un petit changement de registre s’annonce alors dans l’antre de la « mozika mafana ». Les noctambules pourront une fois de plus se pencher sur les textes engagés de Jean Gabin Fanovona. Un héritage musical et culturel qu’il a laissé derrière lui et que ses complices de scène partagent toujours un peu partout dans le monde.

Cinepax

Le Roi Lion sous les étoiles

Répondez à l’appel du devoir. Ce soir, Cinepax et Laka Education Musicale feront vivre la magie du Roi Lion avec un spectacle dans le hall de Tana Water Front, avant de revisiter le règne animal lors de la projection du dernier live-action de Disney. Après sa sortie officielle hier, les cinéphiles et les adeptes de ce grand classique auront l’opportunité d’être sur un   pied d’égalité que les passionnés du reste du monde.  Le film réalisé par Jon Favreau est à découvrir en exclusivité à Cinepax.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

60 ans du Sénat : Les sénateurs défendent l’utilité de leur institution

Des sénateurs et des employés du Sénat devant la presse, hier, à Anosikely.

Une semaine de célébration pour démontrer aux contribuables que cette deuxième institution de l’Etat est utile.

Le Sénat célèbre ce mois de juillet son 60e anniversaire, plus précisément du 22 au 27 juillet. La première Chambre  haute de Madagascar a été mise en place le 1er juillet 1959. Tout au long de ces 60 ans, l’institution a été mise en veilleuse pendant près de 30 ans, de 1972 à 2001, et a été plusieurs fois sous la menace d’une dissolution. Hier, des sénateurs et des employés du Sénat ont convoqué la presse pour défendre l’utilité de cette institution qui vient de faire l’objet d’une drastique mesure d’austérité, réduisant le nombre de ses membres de 63 à 18 ; une mesure dont l’opportunité de l’application continue de susciter des débats, voire des polémiques. Le rapporteur général adjoint, Brigitte Rasamoelina, a fait savoir que les « Sages » ont leur rôle à jouer dans une République. « Le Sénat représente les collectivités territoriales décentralisées et les organisations économiques et sociales. Il est consulté par le gouvernement pour donner son avis sur les questions économiques et sociales et d’organisation des collectivités territoriales décentralisées. En tant que garant de la démocratie, de l’effectivité de l’Etat de droit, et du développement des collectivités territoriales décentralisées, la Chambre Haute du Parlement est également un élément d’équilibre et de réflexion. En effet, lors de l’examen des projets de loi, les sénateurs accordent leur plus grande attention, surtout quand il s’agit de lois sur la décentralisation ou de lois concernant directement les collectivités territoriales décentralisées (CTD) », a expliqué Dr Brigitte Rasamoelina.

Décentralisation. Le système adopté pour l’élection des sénateurs confirme que ces derniers jouent un rôle majeur dans la mise en œuvre de la décentralisation. « Contrairement aux députés qui sont élus au suffrage universel direct, les sénateurs sont supposés être élus par des collèges électoraux réunis dans chaque commune, région et province. Ce qui amène à dire que toutes les catégories de CTD participent à l’élection des sénateurs. Si les élus des CTD jouent un rôle important au niveau de leur circonscription respective, le sénateur en tant que représentant en est l’acteur principal devant l’Exécutif », a affirmé le rapporteur général adjoint du Sénat. Pour pouvoir appuyer les sénateurs en matière de décentralisation, l’organigramme de l’institution comprend une direction de la Décentralisation qui englobe le Service des relations avec les CTD, et le Service de la coopération décentralisée. Un autre Service rattaché à la Direction de la Communication s’occupe quant à lui des relations internationales et interparlementaires. Dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la Chambre  haute, plusieurs événements sont à l’ordre du jour à partir de lundi prochain. Des conférences-débats portant sur des thèmes intéressants seront organisés. A rappeler que depuis l’adoption de la Loi de finances rectificative 2019, le Sénat fonctionne avec un budget réduit qui ne lui permet pas d’accomplir convenablement sa mission, alors que l’on vient d’apprendre que les 151 nouveaux députés seraient dotés des 4×4.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Îles – Le tour des stades

Volley-ball

Melissa optimiste

Le volley-ball féminin peaufine sa préparation au Petit Palais de Mahamasina dans une belle ambiance, sans doute liée à ce bel optimisme qui y règne.

C’est Melissa qui en parle, comme quoi les volleyeuses malgaches ne seront pas ridicules. Une manière à elle de dire que l’équipe est fin prête avec un nouveau état d’esprit transmis par l’entraîneur français.

Il y a plus de rigueur et de discipline, et cela se sent sur le rendement de cette équipe qu’elle voit déjà en finale. Reste à voir contre qui ?

Football

Le noyau dur prend forme

Roro Rakotondrabe ne perd pas espoir, malgré une défaite de 2 à 0 devant les Barea CHAN, et un match nul et vierge concédé devant JET Mada. Cet entraîneur affirme d’ailleurs qu’il lui a fallu plusieurs essais pour dégager un noyau dur où le gardien Ando, les défenseurs Ricky, Patrick et Lolody sont incontournables ; tout comme Lolody comme plaque tournante, ainsi que le trio Jimmy Simouri, Carlos et Tojo pour animer la batterie offensive.

 

Basket-ball

Ange plus collective !

L’équipe malgache de basket-ball a retrouvé toute sa hargne, grâce notamment à Ange revenue à un meilleur niveau, et surtout plus collective, au grand bonheur de ses partenaires.

Les basketteuses s’entraînent avec les juniors garçons au Palais des Sports. Une manière pour le coach Mémé Randria de se préparer à un jeu plus physique, voire plus rapide.

Comme Lydia est encore là pour la bataille sous les paniers, le ton est résolument optimiste.

Recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

BAREA – CHAN : Dax offre 1 million ariary à l’équipe

Chose promise, chose due. Généreux, il l’est. Arohasina « Dax » Andrianarimanana, le joueur des Barea évoluant avec l’équipe du Kaizer Chiefs Football Club, n’a pas oublié ses compatriotes sociétaires de l’équipe B des Barea, en vue du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Hier matin, Dax s’est rendu au Centre Technique National de Carion et a remis une enveloppe de 1 million d’ariary à l’ensemble de la délégation. Pour la petite histoire, lors de la CAN en Egypte, Dax a promis de verser une partie de sa prime aux joueurs à Carion. « On a vécu la même situation qu’eux auparavant et c’est bien de s’entraider », a-t-il expliqué. A cette occasion, Dax n’a pas oublié de donner des conseils à ses frères en leur souhaitant plein de succès, afin qu’ils puissent emboiter le pas aux Barea de la CAN.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Groupes de travail à Antanifotsy : Remise de trophées aux méritants

Les groupes de travail d’Antanifotsy, œuvrant dans le cadre du programme Argent Contre Travail Productif (ACTP) – qui fait partie du projet de filets sociaux de sécurité du gouvernement coordonné par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), et mis en œuvre par la Direction Interrégionale du FID (Fonds d’Intervention pour le Développement Antananarivo) – ont reçu aujourd’hui des trophées le 17 juillet 2019.

Des outils de travail en guise de récompense. Pour cette cérémonie de remise de trophées, les groupes de travail méritants ont eu droit à des outils de travail : bêches, arrosoirs, mais également des semences. Pour déterminer les gagnants, les responsables ont évalué chaque groupe sur la conduite des membres (assiduité, qualité des travaux) et l’efficience des pratiques agricoles. Ainsi, pour le prix du meilleur groupe de travail, il a été décerné au groupe d’Ampangabe-Ialatsara de la commune Ambatomiady. Ensuite, le groupe de travail Maromoka Bas-Maromoka Fonenantsoa de la commune d’Ambohimandroso a été élu, quant à lui, meilleur site vitrine. Et enfin, pour la meilleure Association Villageoise d’Epargne et de Crédit (AVEC), c’est l’association FANEVA de la commune d’Ambohitopoina qui a été l’heureuse gagnante.

Des prix supplémentaires. Outre les groupes de travail méritants, leFID et le MPPSPF ont également offert des semences maraîchères à 6.080 ménages. Le but étant d’encourager les ménages en situation d’extrême pauvreté à exercer des activités agricoles afin de devenir des producteurs autonomes. il est donc tout à fait normal de récompenser tous ceux qui ont su montrer une volonté de réussir, mais également inciter ceux qui hésitent encore à rejoindre le projet. Actuellement, ce programme est déjà en place dans 5 districts : Ankazoabo (Atsimo Andrefana), Vatomandry (Atsinana), Isandra (Matsiatra Ambony), Antanifotsy (Vakinankaratra), Manakara (Vatovavy Fitovinany). Il va s’étendre bientôt jusqu’aux districts d’Arivonimamo et de Manandriana.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Belo Tsiribihana : Lehilahy hita faty, efa simba tanteraka, voalaza fa novonoin’ny mpampandry tany

Andro maromaro no tsy nahitana intsony ity lehilahy ity. Nony hita anefa, indrisy fa efa tsy nisy aina intsony. Zara raha fantatra ho olona satria dia efa potika tanteraka ihany koa. Efa eo am-panaovana ny fanadihadiana moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana, na ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena izany na ny eo anivon’ny Tafika. Ireto farany, izay voalaza fa hoe « tompon’antoka tamin’ny famonoana ».

Ny zava-nitranga: lehilahy iray no hita faty tao Ambalakida, distrikan’i Belo Tsiribihana, ny talata lasa teo. Mampivarahontsana tanteraka ny nahita ny razana satria dia saika efa lanin’ny biby avokoa ny nofon-tongony rehetra, ny ratsam-batany. Ny tarehiny dia efa tsy misy hamantarana azy ho olona intsony fa efa potika sy lo tanteraka ihany koa. Ankevitry ny efa naharitra andro maromaro ny nahafatesany talohan’izao nahitàna azy izao. Araka ny filazan’ny fianakaviany izay manaparitaka ny vaovao ao anaty tambajotra sosialy tao dia toa hoe efa tamin’ny alarobia 10 jolay izy no « nalaina » tao amin’ny tananany, ary tsy hita nanomboka teo. Afak’omaly no nisy nahita ny razana, ary fantatra tamin’ny alalan’ny akanjo nanaovany fa ilay lehilahy tsy hita io. Niahiahy vono olona niniana nataon’ireo « naka azy » avy hatrany moa ireo fianakaviana ary nametraka fitoriana teny anivon’ny fitsaràna tany an-toerana.

Tonga tany an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy ny zandary tompom-paritany, niaraka tamin’ny dokotera nanao ny fizahana. Fantatra teo, araka ny autopsie natao, fa « tsy tifitra velively aloha no nahafaty ity olona, satria tsy nahitàna diam-bala taminy » araka ny fanazavàna nomen’ny tompon’andraikitry ny zandary tany an-toerana. Nanamafy izany ihany koa ny iraka, dokotera miaramila nalefan’ny teo anivon’ny Tafika malagasy, nanampy tamin’ny fanaovana « autopsie », araka ny fanazavàna nomen’ny teo anivon’ny Seraseran’ny Tafika. « Nisy namono tokoa ilay olona saingy tsy tamin’ny alalan’ny tifitra aloha. Nahitàna diana zava-maranitra teo amin’ny lohany, izay heverina fa antony nahafaty azy ». Nitondra fanazavàna ihany koa ny teo anivon’ny Tafika mahakasika ny filàzana fa hoe « ireo miaramila mpampandry tany no tao ambadik’io famonoana io ». « Marihana aloha, hoy izy ireo fa nisy hetsika fampandrian-tany tokoa tany an-toerana tamin’io fotoana io. Saingy tsy mbola tonga tany amin’ilay tanana voalaza fa nangalàna ilay lehilahy izay hita faty nony avy eo ireo miaramila tamin’io fotoana io ». Na izany na tsy izany aza anefa, raha ny fanazavàna hatrany dia fitsirihana am-boalohany ihany izany fa tsy maintsy hisy fanadihadiana lalina hatao. Tsy azo leferina mantsy ny toe-javatra toy izany raha sanatria tokoa ka voamarina fa ireo mpampandry tany no nanao izao heloka bevava izao. « Tsy natao hamono olona akory ny miaramila fa hiaro ny vahoaka », araka ny tenin’ny Kly Jocelyn, Kaomandin’ny Hery vonjy taitra eo anivon’ny Tafika malagasy. Etsy andanin’izay ihany koa, satria nisy vono olona tao dia nandray an-tanana ny raharaha ihany koa ireo zandary tompon’andraikitra any amin’iny faritra iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Les percussions d’Olombelo Ricky feront écho au Plaza Ampefiloha

Olombelo Ricky, le fervent défenseur de la dignité humaine et protecteur de la nature.

Talentueux percussionniste et représentant de la musique contemporaine malgache, Olombelo Ricky offrira à ses inconditionnels une musique singulière, thérapeutique et organique.

 Olombelo Ricky retrouvera ses inconditionnels au Plaza Ampefiloha, le samedi 26 juillet prochain à 19 heures 30. Efa elaela izay, tel est le thème choisi par l’artiste. En effet, cela faisait des mois qu’il n’avait pas offert un show. Pour dire qu’il veut être en communion avec ses fans.

Ce chanteur a traversé les époques. Sa musique perdure.

Entre le moderne et la tradition. C’est auprès de sa famille maternelle qu’il a grandi artistiquement et culturellement. Ce chanteur-compositeur a su marier le rythme traditionnel malgache et celui de la modernité, le jazz. Olombelo Ricky s’est principalement inspiré des moralités, les légendes ainsi que la culture spirituelle des Vazimba, Kalanoro, Zazavavindrano. On retrouve dans ses mélodies les rythmes du Sud-Est de la  Grande  Ile comme l’Antsabe, Sireko, Katreki, Balitiki, Dregodro… Et parmi ses instruments de prédilection : les percussions lapa, apongalahy, kaiambarambo, trotrobe, trotrokeli, tari, piripitri.

C’est en effectuant des études de droit à Antananarivo, qu’il fait ses premiers pas de scène au sein du groupe de ses oncles, Salomon Band et Ramy Franck Melody Jazz, en tant que chanteur-percussionniste et batteur. Entre 1979 et 1984, il apparaît dans les concerts folksong du groupe Mahera. Il fait un passage transitoire dans les groupes OAY, SDF et fonde en 1989 son propre groupe « DIO RICKY MANGAMALANDY », accompagné par de grands musiciens tels que Tôty, Hajazz, Elisé, Ndriana…

Dès ses débuts, Olombelo Ricky a fait de l’autopromotion en transportant les baffles de la sono sur son dos, découpant lui-même aux ciseaux les billets d’entrée, écoutant avec sang-froid des spectateurs huant qui ne comprenaient rien à sa musique et son feeling… Des premiers pas difficiles donc, mais le travail et la persévérance ont porté leurs fruits, il se forge une carrière nationale et internationale conséquente.

Le grand frère éducateur. Olombelo Ricky est l’un des seuls artistes malgaches à avoir influencé en profondeur la jeunesse du pays. La « Rickymania » des années 90 et le « Vazimba spirits » des années 2000 ont transmis et continuent de transmettre les valeurs, les pratiques verbales, gestuelles et vestimentaires de ce personnage à des générations de spectateurs. Izy indrindra, 1+1, Taratra hazavana, Antsampandrano, Mbola zaza, Kadasitr’i Madagasikara ont marqué des étapes importantes dans la vie des familles, des couples, des militaires, des chercheurs, des étudiants, des politiciens, des sportifs…

Depuis plus de 25 ans, il organise le « Manalazy vita Bacc ». marquant la fin des examens et l’entrée des jeunes dans la vie d’adulte. C’est un festival qui participe à la construction identitaire de la jeunesse suivant les valeurs du hasina malagasy, comme le traduit si bien le slogan mythique de l’artiste « Mandrosoa Hasina!!! ». Avec Madajazzcar et le Festival Donia, « Manala Azy vita Bacc » est l’un des rares événements culturels annuels malgaches qui a su perdurer, sans faille, depuis sa création, préservant une authenticité lourde de valeur symbolique, encore inégalée.

Convaincu de la nécessaire complémentarité des Arts, Olombelo Ricky intensifie ses échanges avec les autres disciplines artistiques. Il est d’ailleurs l’un des premiers artistes contemporains malgaches à avoir eu recours à la danse, aux contes, au théâtre et aux arts plastiques pour enrichir ses spectacles, mais aussi et surtout à avoir conçu, réalisé et dirigé les premières pièces artistiques comme Aramagedona, Intelo, Vohidrazana, Angano mozika , Tany fady, Fotoana…

Avec onze albums personnels et cinq albums collectifs, Olombelo Ricky a bercé les générations 90 et 2000.

Propos recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivobe : Un mort et deux blessés dans l’attaque d’un camion

Ces derniers temps, un camion attaqué en pleine route devient monnaie courante. Ce fléau concerne les routes desservant des régions productrices de produits agricoles comme Itasy et Bongolava. En effet, les malfrats qui s’adonnent à ce genre d’acte de banditisme ont pour cible les véhicules transportant des collecteurs de produits locaux. Tel a été le cas d’un camion Mercedes-Benz dans la région de Bongolava, dans la commune de Kiranomena, district de Fenoarivobe. Le 16 juillet vers 06 heures du matin, une bande composée, de six hommes munis de cinq fusils de chasse et d’armes blanches, s’en est prise à ce véhicule quand celui-ci passait dans le « fokontany » d’Analavory. Selon les informations, les malfaiteurs auraient déjà attendu le passage de ce camion à l’entrée d’un hameau du nom d’Ambatofotsy pour commettre leur forfait. Sans sommation, ils ont tiré sur le chauffeur pour immobiliser le véhicule, avant de s’attaquer aux autres personnes qui étaient à l’intérieur. Blessé par balles, le chauffeur, âgé de 41 ans, a succombé. Deux passagers dont une femme ont été blessés par des objets tranchants. L’un a été touché au niveau des  hanches, et l’autre au ventre. Le parebrise du véhicule a été brisé. Au moment où nous écrivons cet article, des gendarmes qui sont saisis de l’affaire sont encore en train de constater les faits, selon le Commandant du groupement de la gendarmerie de Bongolava. Raison pour laquelle, cet officier supérieur a affirmé ne pas avoir été en mesure de se prononcer sur le bilan exact de cet acte de banditisme, qui ne cesse de se multiplier dans cette partie ouest de la province d’Antananarivo. Pour le prévenir, il affirme que des mesures ont déjà été prises. Parmi elles figure la mise sous escorte par des gendarmes de tout véhicule utilisé au service des collecteurs de produits locaux circulant dans sa circonscription.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Palais d’Anosikely : Deux nouveaux sénateurs

Suite à la saisine du président du Sénat, la HCC a constaté dans son Arrêt en date d’hier, la vacance de deux sièges de sénateurs pour procéder ensuite à leur remplacement.

Les sénateurs Ramarosoa Emiline et Velontsara Paul Bert ont démissionné de la Chambre haute après leur élection à la Chambre basse. La première a été élue députée sur la liste IRD à Amparafaravola ; et le second l’a été à Port-Bergé, au nom de la même plateforme « Isika Rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ». Le mandat de sénateur étant incompatible avec celui de député, ils ont renoncé au palais d’Anosikely où il ne leur restait plus que 2 ans de mandat pour siéger dorénavant à l’Hémicycle de Tsimbazaza où ils resteront pour 5 ans de législature. La HCC a proclamé élus sénateurs de Madagascar à leur place, le candidat Philibert Randriamananjara, deuxième de la liste « MIFANASOA » de Toamasina ; et le candidat Vévé Randriamanantena, troisième de la liste MAPAR de Mahajanga.

Autorisation spéciale d’absence. Dans un autre Arrêt rendu hier, la HCC a jugé que « la requête de Monsieur Mahajoro Rekany n’est pas fondée ». Candidat de la liste numéro 8 dans le district de Toliara II aux législatives, le requérant avait demandé la disqualification de la liste numéro 7 du même district au motif que ce dernier, « Maire de Beheloka n’a pas déposé une demande d’autorisation spéciale d’absence ». Le juge constitutionnel de considérer que « le maire, autorité administrative élue par les électeurs de la commune, ne fait pas partie de cette catégorie ; qu’en participant aux élections législatives, monsieur Fabien Ramananjatovo n’était pas tenu de se mettre dans la position statutaire d’autorisation spéciale d’absence ». De toute façon, ni Mahajoro Rekany ni Fabien Ramananjatovo n’ont pas réussi à se faire élire à Toliara II où les deux sièges de député à pourvoir ont été raflés par Rochelin Houssen de l’IRD et à l’Indépendant Tsitaea Rogers Osman.

Egalité devant la loi. La HCC a aussi pris hier sa Décision relative à l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par François Roberto Mahagaga à propos des articles 21 et 29 de la loi n°2008-014 du 23 juillet 2008 sur le domaine privé de l’Etat des Collectivités décentralisées et les personnes morales de Droit public. Deux articles déclarés conformes à la Constitution par la HCC « sous réserve du respect du principe universel et constitutionnel d’égalité devant la loi dans son application par l’administration et le juge ». En revanche, la HCC a décidé que « le dernier alinéa de l’article 38 du décret n°2010-233 fixant les modalités d’application de la loi n°2008-014 du 23 juillet 2008 sur le domaine privé de l’Etat des Collectivités décentralisées et des personnes morales de Droit public est contraire à la Constitution ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

PMU-BET : Un parieur dérobe un kiosque

Le parieur passe au kiosque quasiment tous les jours, au point où lequel lui est devenu familier. Les coins et les recoins de l’endroit, il les connaît comme sa poche. Comme la chance ne lui a jamais souri pour ses paris sportifs, il a fini par trouver une idée folle pour récupérer son argent. L’individu est retourné en catimini à l’endroit, non pas pour une autre mise, mais plutôt pour dérober. Dans la nuit du 09 juillet, il a forcé l’entrée du kiosque et a emporté avec lui des accessoires électroniques qui se trouvaient à l’intérieur. La police a fait état de deux écrans plasma de marque Trust, une box wifi, un onduleur et un chargeur d’ordinateur portable parmi les objets volés. Une enquête a été aussitôt ouverte et selon la police, les enquêtes de voisinage ont permis d’identifier le malfrat. Les descriptions faites par les témoins convergent vers le portrait d’un parieur connu du kiosque en question. Une fouille minutieuse de l’endroit habité par le suspect a permis de retrouver tous les objets volés. Il ne restait plus qu’à arrêter le suspect pour la police, dimanche dernier. Il a fini par avouer ses méfaits devant les enquêteurs. Le parieur fou a été placé sous mandat de dépôt après son déferrement au parquet d’Ambalavao-Tsienimparihy. Il a, encore une fois, raté la… mise.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : 94 ossements humains volés dans une violation de sépulture

Alors que jusqu’ici, toutes les enquêtes menées sur des cas de vols d’ossements humains à Madagascar n’ont donné de résultats satisfaisants, ce genre d’acte de barbarie bafouant les us et coutumes des Malgaches persiste toujours. Des suspects ont été arrêtés et jetés en prison, mais le problème est d’entendre qu’il s’agirait d’une affaire de gros sous dont l’identité des commanditaires reste un mystère. Le 15 juillet vers 17 heures, une alerte annonçant l’existence d’une violation de sépulture est parvenue à la brigade de la gendarmerie d’Arivonimamo, dans la région Itasy. L’acte a été commis dans le « fokontany » d’Ambohijatovo, dans le chef-lieu du district. Dépêchés sur les lieux pour constater les faits avec les propriétaires, des gendarmes, accompagnés d’un médecin, ont détecté qu’un tombeau familial avait été saccagé et que 94 ossements humains, tous des os longs, y ont été volés. Aucun suspect n’a été arrêté.

T.M.