Les actualités Malgaches du Mercredi 18 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara34 partages

Corruption à l’Assemblée nationale: Sept députés menacés d’arrestation

Des parlementaires pro-régime risquent de subir le même sort que Claudine Razaimamonjy.

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) poursuit les investigations concernant l’affaire de corruption de haut niveau lors de l’adoption des lois électorales à l’Assemblée nationale. En marge de la cérémonie de signature de convention entre cet organe indépendant en charge de la lutte contre la corruption et le « Sampana Fivondronana Laika » au sein de l’Eglise Protestante Réformée (SFL-FJKM) qui a eu lieu hier au Restaurant Le Pavé Antaninarenina, le directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy a déclaré que l’enquête suit son cours. Des parlementaires pro-régime dont les noms figurent parmi les 79 députés qui ont voté ces lois, ont déjà été auditionnés par l’équipe en charge des investigations au sein du Bianco. Au total, 16 députés ont été convoqués pour enquête. A entendre les explications du locataire de la Villa La Piscine, sept d’entre eux ne se sont pas présentés à Ambohibao. Les députés pro-« Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » continuent donc de défier le Bureau Indépendant Anti-Corruption. Et ce, même si le régime Rajaonarimampianina n’est plus en position de force, et semble fragilisé après la décision de la Haute Cour Constitutionnelle qui a proposé une élection anticipée, et la mise en place d’un gouvernement de consensus, suite à la requête en déchéance du président de la République.

Mandat d’arrêt. De son côté, Ambohibao refuse de faire machine arrière. Selon Jean Louis Andriamifidy, une deuxième convocation sera envoyée à l’endroit des sept députés récalcitrants cette semaine ou à la semaine prochaine. S’ils continuent de l’ignorer, le Bianco enclenchera la vitesse supérieure. Ils feront l’objet d’un mandat d’arrêt et les agents du Bianco procèderont à leur arrestation. Sept députés pro-régime risquent donc de subir le même sort que la patronne de l’hôtel « AC », Claudine Razaimamonjy, arrêtée au palais des Sports de Mahamasina après avoir ignoré deux convocations du Bianco. Le Directeur général du Bianco estime en effet que « si ces parlementaires n’ont rien à se reprocher, ils devraient répondre à la convocation pour apporter leur version des faits ». Selon le numéro Un de l’organe responsable de la lutte contre la corruption, l’enquête concernant cette affaire peut prendre des mois. C’est normal puisque plusieurs dizaines de personnes sont soupçonnées d’être impliquées dans ce dossier. Par ailleurs, d’après ses explications, d’autres députés pourraient aussi être convoqués au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête. Mis à part les députés membres du groupe parlementaire HVM, de nombreux élus indépendants, ainsi que ceux issus du MAPAR 2 et 3, des VPM/MMM et des parlementaires élus sous les couleurs du TIM ont également participé au conclave à l’hôtel Le Paon d’Or durant le week-end pascale qui a précédé le vote des lois électorales à l’Assemblée nationale.

Vidéo. Hier, Jean Louis Andriamifidy a laissé entendre que, d’après les investigations réalisées jusqu’ici, l’existence de corruption autour de l’adoption de ces textes électoraux peut être avérée. La procédure étant encore en cours, le patron du Bianco s’est défendu de se prononcer sur les détails. Secret de l’enquête oblige. L’on sait juste que les enquêteurs d’Ambohibao ont pris en considération la vidéo montrant quelques députés en train de se distribuer de l’argent dans une chambre. A l’époque, les parlementaires HVM ont expliqué que cette vidéo a été tournée en 2016 et non en 2018. Pour le DG du Bianco, « peu importe si elle a été prise en 2016 ou en 2018. L’essentiel c’est que cette vidéo montre des faits de corruption. Une vérification est donc de rigueur ». La question est également de savoir, qu’en est-il du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et des autres membres de son gouvernement qui ont également été aperçus au Paon d’Or Ivato lors de ce conclave ?  Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara28 partages

Kristel Irony tour bat son plein

Kristel n’a pas encore fini de faire parler de lui ! Le groupe sera en tournée sur la scène internationale jusqu’au mois de novembre.

En une année, le groupe de pop rock Kristel a réussi à se hisser dans le monde du show-business. Enchaînant les scènes à l’internationale, la bande à Christelle compte une quinzaine de dates à l’international. Prochainement, le groupe sera à l’affiche de Mo’zaic festival, les Nuits du Sud, le Petit Bain hors les Murs, Sfinks Festivals, Musique d’ici d’ailleurs et bien d’autres.

Star. À ses débuts, Christelle Ratri était à peine plus grande que sa guitare basse. Aujourd’hui, la jeune femme confirmée se retrouve désormais à arpenter les scènes internationales avec son groupe, Kristel. Si ces trois derniers mois, ils ont été plus qu’actifs avec pas moins de dix dates de concert au compteur, aujourd’hui, le trio travaille toujours sur de nouveaux morceaux avec des professionnels du métier. Pour Gilles Lejambles, directeur du festival Libertalia qui a vu l’apparition du trio, «le succès de Kristel marque un tournant dans le monde de la musique actuelle malagasy». Et d’enchaîner : «Les professionnels ont validé unanimement l’émergence de Kristel. Les professionnels adhèrent, et ils travaillent actuellement la communication sur les clients en Europe et ailleurs».Auparavant bassiste de Mafonja puis de Silo, Christelle a choisi de monter son propre groupe en 2016 avec son frère Benkheli et son mari Andry Sylvano. En développement avec Libertalia-Music Records, Kristel a été la révélation du festival Libertalia 2017 où ,le groupe a fait l’unanimité des professionnels. Depuis, le groupe Christelle Ratri est devenu Kristel. Les résidences de création, de coaching et les répétitions s’enchaînent alors, et le niveau de performance de Kristel progresse de concert en concert. Kristel n’a pas encore fini de faire parler de lui, autant sur la scène nationale qu’internationale !Zo Toniaina

News Mada17 partages

Fiahiahiana halatra taolam-paty… tany Betafo: nodoran’ny olona ny trano sy ny tsenan’ilay mpandraharaha

”Resaka halatra taolam-paty…”, hoy ny feo mandeha sy ny filazan’ny olona. ”Fausse alerte”, hoy kosa ny zandary. Mifamahofaho be ihany ny zava-nitranga tao Betafo, hatry ny afakomaly alina sy omaly maraina. Ny zava-nisy, nentin-katezerana ny olona ka nandoro sy nandroba ny trano fonenana sy ny fivarotan’ny mpandraharaha mpanefoefo iray ao an-tanàna. Fitsaram-bahoaka…

Ny fifarimbonan’ny zandary sy polisy avy any Antsirabe, niampy ny ao Betafo, sy fanapoahana grenady lakrimozena vao nahaparitaka ny olona anjatony nanao fitsaram-bahoaka tamin’ny lehilahy iray mpandraharaha ao amin’ny kaominina Betafo, Antsirabe II, afakomaly hariva. Tapitra norobain’ireo andian’olona ireo ny entana rehetra tao an-trano ary samy nibata izay zakany ny rehetra. Tsy vitan’izay fa mbola nodoran’ireo mpandroba koa ny trano ka kila hotohoton’ny afo. Hatramin’ny omaly maraina aza, mbola nihaodihaody teny akaikin’ny toeram-pivarotan’ilay mpandraharaha niharan’ny fandrobana ireo andian’olona nikasa mbola hanohy ny fandrobana, saingy niditra an-tsehatra nanaparitaka ireo mpandroba tamin’ny alalan’ny grenady lakrimozena ny zandary.

Misafotofoto be ihany ity raharaha izay niafara tamin’ny fandrobana ny tranon’ilay mpandraharaha ity. Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, manan-draharaha eny amin’ny fitsarana ity mpandraharaha ity ka efa nandrasan’ny olona kendry tohina satria araka ny feo miely sy ny resaka miparitaka ao an-tanàna, voarohirohy amina resaka hala-jaza sy taolam-paty izy. Nanana olana tamin’ny mpiasany teo aloha koa izy ka notazoniny an-keriny tao an-trano io mpanampiny io, saingy tafaporitsaka ka niantso vonjy amin’ireo olona eo an-tanàna. Nitangorona vetivety ny olona taorian’izay ary niparitaka ny feo fa novonoin’ilay mpandraharaha io mpiasany io ary nentiny nitsoaka tamin’ny fiara 4×4, araka ny fieritreretan’ireo olona, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany. Nentin-katezerana ireo andian’olona marobe ka nandroba sy nandoro ny tranon’ilay mpandraharaha voalaza fa mpanefoefo ity. Niitatra tany amin’ny magazay miisa efatra sy garazy iray ao an-tampon-tanànan’i Betafo an’ilay mpandraharaha ny fandrobana nataon’ireo olona ka lasan’izy ireo avokoa ny entana rehetra tao am-pivarotana.

Tsy hita ilay lehilahy niantso vonjy…

Nitondra fanazavana momba ity raharaha ity kosa ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, tranona mpandraharaha iray no nidiran’olona iray (mpiasa teo aloha an’ilay mpandraharaha, saingy efa nisy disadisa teo amin’izy ireo) tamin’io afakomaly io. Tsy tao an-trano anefa ilay raim-pianakaviana tamin’ny fotoana nahatongavan’ilay mpiasany teo aloha tao an-tranon’izy ireo. Voalaza fa nanao sotasota tamin’ireo olona tao an-trano ilay mpiasa ka niafara tamin’ny fahafatesan’ny zazakely iray telo taona, zafikelin’ilay mpandraharaha.  Naratra ny olona telo nandritra ny fifanjevoana ka isan’izany ny vadin’ilay mpandraharaha, mbola tsaboina ao amin’ny hopitalin’Andranomadio Antsirabe. Nanohitra ity lehilahy nahavanon-doza ity rahateo izy ireo. Tonga koa ilay mpandraharaha ka tsy nahatohitra intsony ilay mpiasa ka nitsoaka avy hatrany. Nampilaza tamin’ireo mponina eo an-tanàna izy fa hoe niharan’ny herisetran’ilay raim-pianakaviana ka nirohotra avy hatrany ireo andian’olona marobe nitsofoka tao an-tranon’izy ireo. Nohamafisin’ny zandary fa misy raharaham-pitsarana momba ity raim-pianakaviana ity any amin’ny fitsarana ka nahatonga ireo andian’olona nanararaotra nandroba sy nandoro ny tranony. Nilaza hatrany ny zandary fa “fausse alerte” no henon’ireo andian’olona izay tsy nahalala na inona na inona ka niafara tamin’izao fitsaram-bahoaka izao. Mandeha, araka izany, ny fanadihadian’ny zandary momba ity raharaha ity. Tsy mbola hita kosa ity mpiasa niantso vonjy tamin’ireo andian’olona marobe ireo. Ny fanadihadian’ny zandary no ahafantarana ny marina rehetra momba ity raharaha ity na nisy tokoa na tsia ity resaka hala-jaza sy halatra taolam-paty ka nanaovan’ny olona fitsaram-bahoaka tamin’ity mpandraharaha ity.

J.C

News Mada16 partages

Suspicions de corruption: sept députés menacés d’arrestation

Sept députés pourraient faire l’objet d’arrestation d’ici peu suite à la plainte déposée par les parlementaires de l’opposition, relative aux suspicions de corruption lors de l’adoption des textes électoraux.

L’affaire remonte en avril, juste après l’adoption des textes électoraux controversés à l’Assemblée nationale. Les députés de l’opposition avaient alors saisi le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour dénoncer des pratiques douteuses de corruption à Tsimbazaza. A rappeler que 79 députés ont adopté les textes récemment.

D’après le Bianco, les enquêtes sont en cours et certains parlementaires ont déjà été auditionnés. « Nous avons déjà convoqué une première vague de 16 députés et 7 n’ont pas encore répondu à l’appel », a déclaré le directeur général du Bianco, Jean-Louis Andriamifidy, hier à Antaninarenina, en marge de la signature de convention de partenariat entre le Bianco et la branche laïque de la FJKM (SFL-FJKM).

Jean-Louis Andriamifidy explique que, «Les députés n’ont aucune raison de ne pas se présenter à l’audition s’ils n’ont rien à se reprocher». Le Bianco attend ainsi la réponse des sept députés en question. «Nous pourrons procéder à des arrestations si les concernés persistent à ne pas donner suite à leur convocation», a même souligné l’homme fort du Bianco. D’autres convcations pourraient avoir lieu en fonction de l’évolution de l’affaire.

Pas d’immunité

Concernant la fameuse vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux, montrant des députés dans une chambre en train de distribuer de l’argent dans un carton, le Bianco a indiqué qu’il s’agit d’une vidéo en date de 2016.

«Cependant, que ce soit en 2016 ou en 2018, il s’agit toujours de corruption», a souligné le patron de l’organe. Et, avant de pouvoir transmettre le dossier devant le Pôle anti-corruption (Pac), les enquêtes restent ainsi en cours.

 Et comme le stipulent les nouveaux textes, le Bianco est autorisé à lancer des poursuites contre les hauts responsables étatiques sans demander la levée de l’immunité parlementaire. Dans tous les cas, les activités du Bianco sur la lutte contre la corruption se poursuivent et s’amplifient.

Une convention a été établie entre la SFL-FJKM et le Bianco hier. L’objectif étant de « Mobiliser les citoyens à connaître, à refuser et à combattre la corruption dans une démarche éducationnelle et communicationnelle ».

Sur ce, un plan d’action de deux ans a alors été établi pour mobiliser et renforcer les capacités des membres du SFL en matière de lutte contre la corruption, mais également pour mettre en place un système de veille et d’interpellation et vulgariser l’application du standard de service.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara16 partages

Lions club: Visite officielle du nouveau gouverneur de District

Le nouveau gouverneur de district (au milieu), entouré de présidents de clubs à son arrivée, hier, à Ivato.

Arrivée sur le sol malgache, hier, du nouveau gouverneur du District 417 du Lions club, Louis Emmanuel NG CHEONG TIN et de son épouse pour une visite officielle à Madagascar. Un déplacement entrant dans le cadre de la série de visites officielles aux clubs qu’il effectue en ce moment, et qui prendra fin le 3 août. Il rendra visite à la plupart des clubs d’Antananarivo  et également à ceux des provinces. Parmi les objectifs majeurs de ces visites figurent entre autres, l’assurance que « les clubs Lions fonctionnent de manière harmonieuse et efficace, conformément aux règles de l’association » et que chaque club « réalise régulièrement des actions humanitaires utiles, promeut la croissance de l’effectif… ».

 

Changements et défis. Cette nouvelle année est pour Madagascar et les îles sœurs de l’Océan Indien, l’année de tous les changements, car outre le fait d’avoir pour la première fois une femme à la tête du Lions club International, le District s’est également séparé du district multiple 403 de l’Afrique pour devenir le tout jeune District simple 417 regroupant les îles sœurs de l’Océan Indien à savoir, Maurice, Mayotte, la Réunion, les Iles Rodrigues et Djibouti. Année de tous les défis, l’année 2018-2019 verra la continuité des actions pérennes que sont la vue, l’environnement et la lutte contre la faim, mais également de nouveaux champs de bataille à travers la lutte contre le diabète et le cancer infantile.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada13 partages

SAMIFIN: 50% des déclarations suspectes liées aux fraudes fiscales

La fraude fiscale est l’une des infractions sous-jacentes au blanchiment d’argent les plus courantes à Madagascar, d’après le Samifin. L’organe renforce sa collaboration avec la Direction des impôts, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et de l’amélioration des recettes fiscales

Depuis 2010, la fraude fiscale est qualifiée par le Service de renseignements financiers (Samifin) comme l’infraction sous-jacente au blanchiment d’argent les plus courantes à Madagascar dont le montant est le plus élevé. A ce sujet, en 2014, 53 milliards d’ariary (plus de 16 millions d’euros) ont été enregistrés.

Et dans le dessein de réformer l’administration fiscale et renforcer la lutte contre la fraude fiscale, la Direction des impôts renouvelle sa collaboration avec le Samifin. Un accord a été signé entre les deux organes, hier, au siège du Samifin aux 67 Ha.

Recrudescence des activités informelles

D’après les détails apportés par le directeur général du Samifin, Lamina Boto Tsaradia, «50% des opérations suspectes, déclarées au niveau de l’organe, sont liées à l’infraction fiscale. Vient ensuite le blanchiment d’argent dans les opérations commerciales internes».

En effet, «L’opérateur en infraction crédite un compte domicilié à Madagascar pour ensuite le débiter à l’étranger. Il est à souligner que cette  opération fait partie des fraudes fiscales et douanières. Certains réinvestissent l’argent obtenu des exportations illicites de ressources naturelles dans des Produits de première nécessité et des matériaux de construction importés dans la Grande île. Les membres du secteur privé ont déjà fait part de leur inquiétude par rapport à cette situation», a enchaîné le premier responsable du Samifin.

Ce dernier a également évoqué la recrudescence des activités informelles à Madagascar, qui ne permet pas d’avoir des statistiques exactes et la vraie ampleur des infractions sous-jacentes au blanchiment de capitaux à Madagascar.

Regagner la confiance des investisseurs

Les infractions sous-jacentes au blanchiment de capitaux liées aux fraudes fiscales constituent  un réel gouffre pour les recettes fiscales du pays. Le directeur général des impôts, Youri Garris Razafindrakoto, a poursuivi dans ce sens que  «le manque de transparence dans les activités économiques d’un pays suscite également l’hostilité des investisseurs à venir à Madagascar. Voilà pourquoi, la DGI renforce sa collaboration avec le Samifin à travers ce nouvel accord. L’accord porte notamment sur les échanges de renseignements entre les deux parties».

Les précédentes collaborations entre la DGI et le Samifin ont permis le recouvrement d’impôt éludé atteignant les 8 milliards d’ariary en 2017.

Rakoto

 

Midi Madagasikara13 partages

Kitesurf: Youri Zoon, le double champion du monde à Madagascar

Youri Zoon, le double champion du monde de kitesurf.

Cette activité aquatique constitue un des produits phares lancés par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), en vue d’attirer des touristes internationaux à choisir la destination Madagascar.

Le jeune Hollandais de 29 ans nommé Youri Zoon, est deux fois champion du monde de kitesurf en Freestyle. Le Kitesurf, par définition, est un sport de glisse aquatique où il faut évoluer sur une planche tractée par un cerf-volant. Cette activité aquatique constitue un des produits phares lancés par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) en vue d’attirer des touristes internationaux notamment les kitesurfeurs professionnels ou les amateurs du monde entier, à choisir la destination Madagascar. Le pays dispose d’ailleurs des spots favorables à ce sport de glisse aquatique et qui est très connu sur le plan international pour ne citer que le site de Babaomby. C’est forcément pour cette région que cette star mondiale du Kite est venue à Madagascar du 05 au 10 juillet dernier, et ce, en décidant de séjourner à Babaomby, une presqu’île bordée par la baie d’Antsiranana, dans la région de DIANA. 

Plus beau spot du monde. Il s’agit d’une magnifique mer d’Emeraude, qualifiée de spot de rêve pour tous les aficionados de kitesurf. C’est même l’un des plus beaux spots au monde. Il connaît des vents assez puissants (20 à 35 nœuds) qui soufflent d’avril à mi-novembre quasiment tous les jours. Les kitesurfers peuvent pratiquer leur sport favori en toute sérénité sur une mer turquoise aux eaux chaudes et cristallines, d’une superficie d’environ 36 km². La profondeur moyenne du lagon est de trois mètres et le fond est majoritairement sablonneux. Après avoir pratiqué son sport favori à Babaomby, Youri Zoon a posté un message sur ses réseaux sociaux : « Au revoir et à la prochaine, Madagascar ». Il est ensuite reparti vers de nouvelles aventures à travers le monde. Depuis, des photos de ce champion du monde de kitesurf exécutant des figures spectaculaires ont fait le tour des réseaux sociaux, tels que facebook et Instagram, et ont été admirées par des milliers de followers. Mais une chose dont on est sûr, ceux qui ont passé des vacances à Babaomby, veulent encore y revenir pour pratiquer le kitesurf sur cette mer d’Emeraude.

Point de ralliement. Rappelons que cet endroit est réputé pour être le point de ralliement des champions du monde dans cette discipline très en vogue. En effet, avant Youri Zoon, d’autres stars de la planète kite ont déjà surfé sur les vagues de Babaomby. On peut citer entre autres, Alexandre Caizergues, triple champion du monde de vitesse en kitesurf, Thomas Traversa, champion du monde de windsurf en vague, ou encore Charlotte Consorti, qui est également Triple championne du monde de kitesurf. Et à part la pratique de kitesurf, les touristes peuvent également faire d’autres découvertes à Babaomby. A titre d’illustration,  ils auront l’opportunité de visiter une belle forêt de baobabs située au Nord du lagon. Et quand la marée le permet, on peut rentrer en barque dans une rivière bordée d’une magnifique mangrove. La découverte des « Tsingy » rouges de Babaomby et le trek/bivouac dans le Parc national de l’Ankarana (Tsingy), ne sont pas en reste.

Navalona R. 

Midi Madagasikara11 partages

Razafimily Constance « Une grande figure de la vie politique »

« Un grand homme vient de nous quitter », dixit les membres de la diaspora du Sud-Est en France dans leur hommage.

Les funérailles de Razafimily Constance vont avoir lieu aujourd’hui dans son fief de Vangaindrano. Dans son oraison funèbre, on parlera sans doute moins de l’ingénieur en bâtiment de formation que de l’inamovible élu qu’il avait réussi à devenir. « C’est un des rares parlementaires à avoir accompli cinq mandats électifs en tant que Sénateur et Député », soulignent les « Natifs du Grand Sud-Est de Madagascar résidents en France » dans un communiqué. Et à travers lequel, ils expriment leur grande tristesse et leur vive émotion après avoir appris la disparition de « l’une des grandes figures de la vie politique régionale, ainsi que l’une des grandes voix de la vie politique nationale », comme le font remarquer les Razafimahandry, Razafimahery, Thomas, Gaby, Mahafaky, Randriamanantena, Zafimahazo, Randrianasolonandrasana, Rajaoson, Mahatsanga… Des membres de la diaspora Sud-Est en France qui saluent « un homme particulièrement attaché à sa région, un défenseur des intérêts du Sud-Est ».

Intraitable. Les Christine Ramanankavana, Rahalison Zafeta Raphaël, Andriampanahy Lucabel, Asmina Rasoarivony, Liliane Volo Lan Sikman, Issabhay, Yolande Ranorobenja, Hantatosa Vololona, Fanodira Julie de renchérir que le défunt était « un taureau au cœur de mouton. Intraitable quand il s’agit de défendre l’intérêt de sa région et un homme au grand cœur quand il s’agit d’aider ses pairs ». Tous les natifs du Sud-Est résidents en France ainsi que les « Zanak’i Menagnara » de Vangaindrano s’accordent à dire qu’« un grand homme vient de nous quitter ».  Il est évidemment question de Razafimily Constance. Un homme politique resté fidèle jusqu’au bout à son parti Leader Fanilo dont il fut d’ailleurs le premier vice-président. Il rejoint aujourd’hui un autre illustre défunt originaire du Sud-Est dont il fut le directeur de cabinet au secrétariat d’Etat chargé de la Poste en 1991. Il s’agit de Jonarivelo, un député élu dans le Sud-Est comme celui qui va être inhumé ce jour dans son tombeau familial de Vangaindrano.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara10 partages

Beloha Androy: Sambo dimy lehibe mampiasa harato lavabe kely maso, mampitaraina ny mponina

Mitohy hatrany any amin’ iny Faritra Atsimon’ny Nosy iny, ny fanaovan’ny vahiny tantely afa-drakotra ny harem-pirenena. Araka ny tati-baovao marim-pototra voaray, dia misy sambo lehibe  dimy an’ny teratany vahiny mampiasa harato lavabe kely maso no manjono ao Lavanono, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Tranovaho, Distrikan’i Beloha Androy. Ny mahagaga ny maro anefa, dia amin’ny alina hatrany ireto sambo vahiny lehibe ireto no manarato, kanefa milaza  ho manana taratasy ara-dalàna sy nahazo alàlana afaka mitrandraka, ary raofin’izy ireo avokoa ny harena eny an-dranomasina, hatramin’ny trondro madinika, ka zara raha mahazo trondro kely sisa ireo mpanjono zanatany. Nanomboka ny 21 jona lasa teo no efa nanao fitaraina sy antso avo tany amin’ny tompon’andraikitra mahefa isam-baratongany ny vahoaka any an-toerana, noho ny fanapotehana ny asa fiveloman’ireo mpanjono madinika, nefa antso an’efitra tsy misy valiny izany mandrak’ankehitriny, araka ny fampitam-baovao azo tamina Ben’ny tanàna iray, izay tsy tononina anarana sy toerana misy eto, noho ny antsojay sy ramatahora atao aminy. Manaitra ny fanjakana foibe, indrindra ny ao amin’ny minisiteran’ny jono sy ny harena an-dranomasina, ity olom-boafidy solontenam-bahoaka ity. Raha ny fanazavana azo hatrany mantsy, dia tsy mionona fotsiny amin’ny fakana trondro ihany ireo vahiny mpanjono, fa raofin’izy ireo hatramin’ny sokatra an-tanety ihany koa. Izay tompon’andraikitra nanontanian’ny mpanao gazety mahakasika ity raharaha ity, nandritra ny fanadihadiana natao, dia tsy nisy sahy nety namaly ny fanontaniana napetraka taminy avokoa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara7 partages

Gestion durable des forêts limitrophes du parc Mikea: Visite d’échange dans l’Amoron’i Mania pour ...

Les paysans Mikea dans la pratique de la technique de filature de la soie. (Photo Anastase)

Afin de réduire les pressions qui pèsent sur les forêts limitrophes du parc Mikea, des actions de création d’activités génératrices de revenus ont été menées au profit des associations paysannes.

 

Le projet Association pour le Développement des Aires Protégés (ADAP) financé par la fédération genevoise de coopération et mis en œuvre par l’Ong SAHA intensifie ses actions auprès des communautés villageoises de base dans la gestion durable des forêts limitrophes du parc Mikea dans la commune rurale de Basibasy, district de Morombe, Région Atsimo-Andrefana. C’est ainsi que deux associations paysannes en l’occurrence, l’association « Tahindra » et « Tseatseaka » des forêts limitrophes du parc Mikea, se sont rendues dans la région d’Amoron’i Mania du 29 juin au 4 juillet dernier, pour une visite d’échange sur le développement  de la sériciculture.

 

Actions prioritaires. La sériciculture qui  comme l’a spécifiée Raobelison Denis, coordinateur de l’ADAP figure parmi les actions prioritaires dans la création des activités génératrices de revenus  ,et pour réduire les effets de pression sur ces forêts limitrophes du parc Mikea, une aire protégée et contribue aussi à la lutte contre la malnutrition, par l’amélioration  des revenus. L’adjoint au maire de Basibasy, Fanomezana Calvin  Zafeta de poursuivre que, ces derniers temps, la commune rurale de Basibasy a été frappée par la sécheresse et, mettant en péril les cultures, et que la promotion de la sériciculture dans cette localité, se présente comme une alternative, et offre de nombreuses opportunités à la population rurale et partant à la sauvegarde de ces forêts qui sont  constamment menacées.

 

Paysans « Mikea ». Ces paysans « Mikea » durant leur séjour dans l’Amoron’i Mania se sont donc penchés sur les différentes techniques de transformation, et les processus à suivre pour aboutir à un tissus en soie prêt pour la commercialisation, comme le traitement des cocons, la technique de filature de tissage de cocon. Une visite encadrée par l’association « voajanahary », ces paysans ont également visité différents groupements de producteurs de la soie, comme la fédération « Saha-landy » à Sandrandahy et l’association  «Tambatra » à Soatanana-Manandriana, où ils ont pu mettre à profit l’aspect pratique de cette rencontre.

 

A court terme. Le président de  l’association « Tahindra » et de l’association « Tseatseaka » se sont dits très satisfaits de cette visite d’échange à travers les différentes pratiques très enrichissantes qu’ils ont acquis de cette innovation sur la sériciculture, pour les mettre à profit dans leur localité  et de  bénéficier des opportunités offertes, tel que l’approvisionnement des cocons dans l’Amoron’i Mania, et dont le coût actuel est de 40 000 Ar le kilo, pour des actions à court terme. A souligner qu’une formation  de huit jours sur le développement de la soie sauvage, a été déjà dispensée à Basibasy au début du mois de juin et que cette visite d’échange contribue à renforcer ainsi les acquis.

CHAN-MOUIE  Jean  Anastase

News Mada6 partages

JIRAMA: 20% des pertes proviennent de la mauvaise gestion

«La Jirama enregistre 30% de pertes dans sa production. 20% proviennent de la mauvaise gestion relative aux actions humaines. Des pertes équivalant à 150 milliards d’ariary», a évoqué Olivier Jaomiary, directeur général de la Jirama, à l’occasion de la signature de convention de partenariat d’une durée de deux ans renouvelables, entre cette société d’Etat et le Bureau indépendant anticorruption (Bianco), hier, à Ambohibao. Et, l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) assure l’appui logistique.

Cet accord entre dans le cadre de la promotion d’une attitude dite proactive et intolérante, vis-à-vis de la corruption, et de cerner les risque liés aux défaillances du système et de procédures. Ainsi, le Bianco va accompagner la Jirama dans l’élaboration d’un plan d’action anticorruption.

Jean-Louis Andriamifidy, directeur général du Bianco, a expliqué sans plus de précisions qu’il existe plusieurs dossiers concernant des hauts responsables de la Jirama. «Le pôle anticorruption d’Antananarivo étant aujourd’hui opérationnel, cette entité procède actuellement à l’inventaire des dossiers qui lui ont déjà été transmis. Certains ont déjà été traités et d’autres sont en cours», a-t-il indiqué.

Plan de redressement

En tout cas, les têtes pensantes de la Jirama sont unanimes en affirmant que c’est dans l’intérêt de  la Jirama de poursuivre son programme de redressement, en vue des résultats concrets que sont effectivement une réduction des pertes non techniques, une augmentation significatives des revenus, une diminution des plaintes de la clientèle, soit

une amélioration du service clientèle.

A rappeler qu’un atelier de renforcement des capacités du cadre dirigeant de la Jirama, organisé par le Bianco avec la GIZ, au mois de décembre, a eu pour vision de conscientiser les cadres de cette société d’Etat à prendre leurs responsabilités dans la lutte contre la corruption.

Arh.

News Mada5 partages

Contestations et revendications: le PM priorise le dialogue

Le Premier ministre, en tant que numéro un de l’administration, entend prendre à bras-le-corps les revendications et les contestations de ces derniers jours. Il prône toutefois l’apaisement, dans le respect de l’Etat de droit.

Contribuer au respect des lois, tout en apaisant les frondeurs. C’est un défi périlleux auquel le Chef du gouvernement Christian Ntsay devrait faire face actuellement. En effet, en dépit de l’accalmie précaire au niveau politique, les contestations et les revendications syndicales sont encore loin d’être dénouées. Au contraire, ces temps-ci, les leaders syndicaux renforcent leur mouvement alors que des négociations ont été déjà entamées avec le locataire de Mahazoarivo.

Hier, à travers un communiqué de la direction de communication de la Primature, le Premier ministre a tenu à rappeler sa volonté de mettre fin à ces contestations en invitant les responsables ministériels à faire le nécessaire.

« Le  Chef du gouvernement réitère la nécessité impérieuse de respecter l’Etat de droit en toutes circonstances dans les décisions que l’administration doit prendre. Il souligne également que les efforts d’apaisement doivent être constamment déployés par les membres du gouvernement, maintenant que le processus électoral est engagé», a indiqué la cellule communication de la Primature, « Afin de permettre à notre pays d’avancer en toute sérénité vers les élections (…) ».

Sens du devoir

Parmi les difficultés auxquels le gouvernement doit faire face, se trouvent  les revendications syndicales au niveau du ministère de l’Education nationale, les différends avec les transporteurs, les contestations au sein du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique ainsi qu’au ministère de l’Agriculture et de l’élevage.

« La résolution de ces problèmes, essentiellement par la voie du dialogue, est une priorité absolue », rapporte la Primature qui assure, à titre d’illustration, que des négociations ont été déjà menées au niveau du ministère de l’Education nationale par le biais d’un comité technique qui a abouti à des propositions de solutions soumises et acceptées par la suite par le gouvernement.

« Le Premier ministre est confiant quant au sens du devoir des enseignants vis-à-vis des enfants malgaches. Raison pour laquelle il a lancé un appel à leur prise de conscience pour que la signature de la convention se fasse immédiatement et que les cours reprennent le plus vite possible », ajoute la Primature.

Pour ce qui est des mouvements de contestation au sein du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique, le Premier ministre a réuni les deux parties à Mahazoarivo afin de trouver un terrain d’entente. La mise en place d’un cadre de dialogue pour trouver des solutions aux revendications des employés de ce ministère a été décidée à l’issue de cette rencontre.

J.P

 

News Mada5 partages

FAO: mitady famenon-tsakafo 96 % ny eto Madagasikara

Mitohy ny politikan’ny FAO aty amin’ny Nosy manodidina ny ranomasimbe Indianina. Ny efa nataon’ny FAO telo taona lasa, tohizana ho an’ny taona 2018 hatramin’ny 2021, raha ny eto Madagasikara. Laharam-pahamehana ny fampandrosoana ny any ambanivohitra ho amin’ny fambolena, ny fiompiana, ny jono, ny fiarovana ny ala sy ny tontolo iainana. Nofaritan’ny FAO mazava tsara ireo, indrindra manoloana izao fivadihan’ny toetr’andro izao. Mitady famenon-tsakafo hatramin’ny 96 % ny eto Madagasikara, be indrindra raha ampitahana amin’ireo Nosy hafa.

Ankoatra ny fiantraikan’izany amin’ny lafiny fahasalamana, manimba ny toekarena ihany koa ny tsy fahampian-tsakafo, raha momba ny fanafaram-bary avy any ivelany fotsiny. Manana ny azo hanarenana izany tsara anefa ny eto an-toerana raha arahina ny toromariky ny FAO sy tena manao ny asany ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana amin’ny fanamboarana ireo fotodrafitrasa momba ny fambolena sy ny maro haha. Manana andraikitra lehibe tandrify azy koa ny vondrom-bahoaka.

Raha tamin’ity traona ity aloha, tsara ny voka-bary, noho ny fahampian’ny orana, saingy io fotodrafitrasa io no anisan’ny olana, toy ny lakandrano. Koa sao hitombo indray ny fanafarana vary raha tsy ampy ny rotsak’orana amin’ny fotoam-pahavaratara manaraka. Mbola vary ihany aloha fa maro ny azo lazaina amin’ity sehatry ny fambolena ity, nefa tsy ampy sakafo ny ankamaroan’ny Malagasy. Tsy azo lavina izay !

R.Mathieu

Midi Madagasikara5 partages

Primature: Andriamaholy Onjaniaina Dina Directeur de cabinet civil

Une cascade de nominations, au conseil des ministres d’hier. Il a été ainsi décidé la nomination de Andriamaholy Onjaniaina Dina au titre du directeur de cabinet civil du Premier ministre, de Magnani Sandrino Clark comme directeur administratif et financier à la Primature, et Rahetlah Zo Malala en tant que directeur de communication. Cette vague de nominations est au nombre de 43. Le ministère de l’Education Nationale tient le record avec 13 nominations, le ministère de l’Aménagement du Territoire et des services fonciers vient en seconde position avec cinq nominations et troisième ex aequo, le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, ainsi que le ministère de la Santé Publique quatre nominations de chaque. Le reste est constitué de un à trois nominations.  En outre, lors  de ce conseil, des communications verbales ont été également prises.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

Lutte contre les fraudes fiscales: La DGI et le SAMIFIN s’associent

La DGI et le SAMIFIN, ensemble contre les fraudes fiscales.

Les recherches d’une meilleure performance se poursuivent au niveau de la Direction des Impôts qui multiplie les protocoles de collaboration avec des partenaires.

Après l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC), c’est au tour du Sampandraharaha Malagasy Iadiana amin’ny Famotsiambola (SAMIFIN) de signer une convention de partenariat avec la Direction Générale des Impôts (DGI).  Une convention destinée bien évidemment à améliorer le volume des recettes fiscales, à travers une lutte plus efficace contre les fraudes de tout genre. En fait, la collaboration entre le SAMIFIN et la DGI ne date pas d’hier. La preuve, le montant des recettes fiscales tirées à partir des investigations du SAMIFIN se monte à huit milliards d’ariary.  En somme, la convention d’hier est destinée, avant tout, à renforcer cette collaboration. A travers cette convention, la DGI assure de mieux en mieux sa  mission de mobilisation efficace et efficiente des ressources fiscales. « Nous recherchons tous les moyens pour lutter contre toute forme de fraudes et d’évasion fiscale,  afin d’asseoir l’égalité de tous devant l’impôt, et de minimiser les manques à gagner de l’Etat en matière de recettes fiscales »  a notamment déclaré le DGI Razafindrakoto Louri Garisse qui a signé la convention avec le DG du SAMIFIN, Lamina Boto Tsara Dia.

Le SAMIFIN rejoint ainsi les organismes qui appuient la DGI pour atteindre ses objectifs de lutte contre les fraudes et d’amélioration des recettes fiscales.  En effet, « cette collaboration contribue considérablement à l’atteinte des objectifs respectifs des deux entités dans le sens où ,des suspicions de fraudes  fiscales sont systématiquement enregistrées dans chaque rapport d’analyse d’opération suspecte élaboré par le SAMIFIN ». Une collaboration indispensable en somme quand on sait que les fraudes fiscales sont désignées comme étant l’infraction sous-jacente, dont les montants s’élèvent selon le rapport du SAMIFIN à 53 milliards ariary, soit 16,7 millions de dollars.

R.Edmond

Midi Madagasikara4 partages

Produits made in Africa: Un site de vente spécialisé lancé par DHL Express et MallforAfrica

DHL, le leader mondial des services d’expédition express, a annoncé le 16 juillet dernier un partenariat avec la nouvelle plateforme Marketplace Africa du géant du commerce électronique MallforAfrica, afin de permettre aux revendeurs en ligne, de livrer leurs produits fabriqués en Afrique, aux États-Unis et dans le reste du monde. Le site propose des articles conçus par les designers et les artisans les plus talentueux du continent dans diverses catégories, y compris la mode, les soins du corps, les sacs à main, les bijoux et la décoration intérieure. Jusqu’à ce jour, les clients du monde restaient hors de portée des créateurs africains à cause de la distance, de la crainte de ne pas recevoir de paiements depuis l’étranger, ainsi que des exigences complexes en matière d’expédition.  Les clients qui souhaitaient acheter des produits directement auprès d’artisans africains, étaient confrontés à des difficultés concernant l’accessibilité des articles, l’authenticité et la validation des produits, l’incertitude quant à la livraison, les frais de port élevés et la sécurité des paiements. Selon ses promoteurs, Marketplace Africa a été créé afin d’aider les artisans à vendre leurs articles à l’international et de simplifier les achats directs auprès des créateurs et des petites entreprises d’Afrique. Optimisé par le système de paiement et la plateforme de commerce électronique brevetée et primée de MallforAfrica, MarketplaceAfrica.com propose désormais à ses clients internationaux de faire leurs achats directement auprès d’entreprises africaines de toutes tailles et de recevoir leurs articles chez eux en toute confiance.

Acheminement. Dans le partenariat, DHL prendra en charge l’intégralité des services logistiques, étant donné que leurs solutions de livraison appliquées au commerce électronique sont conçues pour les petites entreprises et permettent la livraison rapide souhaitée par les clients. Grâce au soutien de la plus grande société logistique au monde, Marketplace Africa proposera aux créateurs et aux clients la vérification des commandes, une livraison rapide, ainsi que des services d’étiquetage et d’emballage des colis. Les frais de port adaptés permettent de maintenir des prix abordables.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Téléphonie mobile: Les Smartphones Hisense sur le marché malgache

Hisense figure parmi les géants an Chine et dans le monde.

Déjà connue à Madagascar en matière de téléviseur écran plat et de réfrigérateur, la marque chinoise Hisense fait aussi son entrée dans le marché de la téléphonie mobile à Madagascar. Une entrée en matière très remarquée avec des Smartphone de très bonne qualité à un prix qui défie toute concurrence.

 « La marque Hisense connaît de plus en plus un succès, surtout depuis  notre promotion Coupe du Monde 2018, pour les téléviseurs, actuellement nous avons décidé d’introduire les Smartphones Hisense qui sont aussi très connus sur le marché international »  explique Ren Yujie, le patron des magasins Baolai, représentant exclusif de la marque à Madagascar.

Cinq modèles.Une aubaine, en somme, pour les amateurs de Smartphone puisque Baolai propose actuellement 5 modèles qui s’adaptent au pouvoir d’achat de toutes les catégories de consommateurs.  Les Hisense U962, U601S, T5, L689 et C30 sont ainsi des modèles qui peuvent satisfaire les utilisateurs en fonction de leur exigence respective. Le U962, même s’il est au plus bas de la gamme Hisense, est déjà un bijou technologique capable d’émerveiller les accros au Smartphone. Le C 30, pour sa part est la gamme la plus sophistiquée de chez Hisense. Un Smartphone, à la fois robuste, étanche, urbain, et élégant. « Certifié par la norme IP68 que l’on ne présente plus, le C30 est à la fois protégé contre les chutes, la poussière et les immersions temporaires jusqu’à 1 m » Il s’agit en tout cas du Smartphone  le plus fin, seulement 7,95 mm d’épaisseur, mais très résistant. « En cette période de lancement de notre gamme de Smartphone Hisense, nous pratiquons des prix qui défient toute concurrence »  selon toujours le premier responsable des magasins Baolai.

Sophistiquées.Mais les nouveautés ne se limitent pas au Smartphone pour Baolai qui demeure encore et toujours le leader incontesté dans le commerce des produits haut de gamme chinois. S’appuyant sur la renommée de la marque, Baolai vient également d’introduire  les machines à laver Hisense. D’une  capacité de sept litres à 16 litres, ce sont des machines qui répondent aux normes technologiques les plus sophistiquées.  « Hisense met sur le marché des machines à laver performantes et respectueuses. Et ce, avec  de nombreux programmes commandés depuis un affichage tactile XXL, et adaptés à toutes les situations et types de garde-robes, des performances élevées pour économiser de l’eau, de l’énergie et de l’argent… ». Toujours au chapitre des nouveautés, Baolai vient également d’élargir sa gamme de réfrigérateur. Du plus petit 42 litres jusqu’au géant 535 litres qui peuvent satisfaire tous les ménages. Enfin, et non des moindres, trois  nouveaux modèles de four micro-ondes sont dorénavant disponibles chez Baolai. « Outre notre rapport qualité-prix très avantageux, nos produits qui sont authentiques, sont également garantis un an, et nous assurons un service après-vente »  selon toujours Ren Yujie, le gérant de Baolai.

R.Edmond.

News Mada2 partages

Ho vita amin’ny 2020: hampifandraisina ny lalam-pirenena RN 2 sy RN3

Nanomboka, ny alatsinainy teo, ny asa fanamboarana ny lalam-baovao, antsoina hoe Rocade Atsinanana sy Avaratra Atsinanana. Lalana mampifandray ny lalam-pirenena faharoa (RN 2) amin’ny fahatelo (RN 3), avy eny Ambohimangakely mivoaka eo Andranobevava.

 mitentina 62,8 tapitrisa euros ny asa ka fanomezana tsy haverina ny 5 tapitrisa euros  (8%) avy amin’ny Vondrona eoropeanina. Avy amin’ny Banky eoropeanina ho an’ny fampiasam-bola (BEI) ny 28 tapitrisa euros (45%), ny Antokon-draharaha frantsay ho an’ny fampandrosoana ny 24 tapitrisa euros (38%). Notombanana hitentina 5,8 tapitrisa euros (9%) kosa ny anjaran’ny fanjakana malagasy. Mirefy 8,250 km ity lalana vao hatao ity, mampitohy an’Ambohimangakely, i Nanisana, Andranobevava  (Marais Masay), mampifandray ny lalam- pirenena roa : RN 2 sy ny RN 3. Hanao ny asa ny orinasa Sogea Satom, hovitaina mialoha ny 31 janoary 2021, ahitana arabe ahafahan’ny fiara efatra mivezivezy, roa isaky ny andaniny avy.

Mitohy ny hafa

Tsiahivina fa efa tokony ho natao tamin’ny taona 2008 ity lalana notohanan’ny Vondrona eoropeanina ity, saingy nihantona vokatry ny krizy politika 2009.

Tsiahivina fa efa miverina mitohy koa ny fanamboarana ny lalana Tsarasaotra mankany Ivato. Mamatsy vola azy ny banky sinoa Exim Bank. Tsy mbola mandeha ny asa fanamboarana fa hita eny an-toerana kosa ny fametrahana ny andrin-jiro hanazava ny lalana.

Mandeha koa ny fanamboarana ny lalana vaovao eny Ambohitrimanjaka mivoaka eny Ambohidratrimo.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada2 partages

Nahazo fitaovana avy amin’ny minisitera: hanomboka, anio, ny « cours » omen’ny Apelm

Tsy hihemotra fa hiroso amin’ny fanomezana « cours » ho an’ny mpianatra hiatrika fanadinana ny mpampianatra amin’ny Apelm.    

Hisokatra amin’ny fomba ofisialy, anio, ny fampianarana ataon’ny mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina (Apelm). Nomen’ny minisiteran’ny Fanabeazana fitaovana hoentina hiatrika izany izy ireo, omaly teny Anosy. Eny Anosibe, Anosizato no hisantarana ny asa voalohany ary hitarina amin’ny faritra hafa. Tsaoka, taratasy fotsy, sy kojakoja toy ny CD maro no tsinjaraina amin’ireo mpanabe vonona hampianatra eny amin’ny sekolim-panjakana. Afaka mampindrana efitrano koa ny minisitera. Misy mandrahona ho faty ny mpampianatra nefa tsy hihemotra izy ireo, araka ny fanazavan’ny filohan’ny Apelm, omaly teny Anosy. Voalaza fa tsy maintsy vita ny taom-pianarana sy ny fanadinana ary hampitomboana ny mpitsara sy ny olona hisahana izany. Tsy miova rahateo ny datim-panadinana efa voalaza.

Efa manana toerana malalaka afaka mandray ny mpianatra ny mpampianatra vonona ary tokony ho afaka mampiasa ny efitrano mahazatra eny amin’ny sekolim-panjakana. “Momba ny famitana ny fandaraham-pianarana, ampahany kely sisa tsy vita ary hiezaka hamita izany ny mpampianatra amin’ny Apelm”, hoy ny minisitra Horace Gatien. Momba ny fanadinana, efa vonona ireo laza adina ary tsy hisy ny fahatarana amin’ny fitsinjarana izany ho an’ny faritany rehetra.

Vonjy A.

Midi Madagasikara2 partages

Projet Jiro-Ve: Accès à l’éclairage propre, bon marché et écologique

C’est ce type de petite lampe LED qui procure l’éclairage aux ménages. (Photo COI-Energies)

Le concept semble avoir bien marché depuis sa genèse en 2012 et son lancement, puis, sa mise à l’échelle quelques années plus tard.

 

Il s’agit de pallier au non accès à la lumière électrique via le réseau de la JIRAMA, par la location de lampes LED rechargeables à l’énergie solaire. Le projet Jiro-VE (village entrepreneur), porteur de ce concept, a basé celui-ci sur un modèle de franchise. Le résultat est plus qu’encourageant dans les localités où le projet a été développé : Jiro-Ve travaille aujourd’hui avec des franchisés préalablement formés, qui louent plus de 7 000 lampes LED permettant à 35 000 personnes, d’avoir accès à un éclairage propre, bon marché, écologique et sans danger pour la santé. Ayant atteint ses objectifs, ce projet (co-financé à hauteur de 75 000 euros par le programme ENERGIES de la Commission de l’Océan Indien) a été clôturé avec un mois d’avance.

 

Clés du succès. Jiro-Ve installe chez ses franchisés des panneaux solaires pour recharger les lampes. Une fois rechargées, ces lampesd’une autonomie de 8 à 24 h, sont livrées chez les usagers en fin de journée, moyennant Ar 200 par lampe. La moitié du prix d’une bougie, et bien moins que le prix du pétrole lampant, les deux sources d’éclairage habituellement utilisées par les ménages n’ayant pas accès à l’électricité. Le franchisé touche alors une commission d’environ 30% sur chaque lampe louée. Le matin, les lampes sont ramassées pour être rechargées à l’énergie solaire et à nouveau livrées, chargées, en fin de journée. Le cycle est bien rôdé car les usagers sont de plus en plus nombreux à avoir recours à ce service.

 

Exporter le modèle. Le projet, visant à donner accès à l’énergie à certaines des communautés rurales et urbaines les plus pauvres à Madagascar, s’est développé en quelques années. Pour Eddy Wellens, expert Energies et Appel à Propositions du programme COI-ENERGIES, ce projet doit son succès à plusieurs facteurs, notamment un plan d’affaires clair, une croissance organique, une équipe enthousiaste et des frais généraux réduits. Fort de ce succès, Jiro-Ve espère accroître la portée de ses activités en devenant le fournisseur des matériaux solaires en tout genre sur le territoire malgache. «Nous souhaitons rendre l’énergie renouvelable accessible à tous les Malgaches. Où que vous habitez et quel que soit votre niveau de revenus, nous aurons une solution pour vous », a affirmé Rik Stamhuis, co-fondateur de l’entreprise sociale Jiro-Ve. Il souhaiterait, par la suite, exporter le modèle à d’autres pays.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

JIRAMA-BIANCO: Elaboration d’un plan d’action anti-corruption

Lors de la signature de la convention de partenariat entre les deux parties.

La JIRAMA, représentée par son PCA, Hyacinthe Befeno Todimanana, et le BIANCO, représenté par son directeur général, Jean Louis Andriamifidy, viennent de signer une convention de partenariat hier à Ambohibao. L’objectif consiste à entamer une franche collaboration entre les deux parties dans la lutte contre la corruption tout en promouvant une attitude proactive et intolérante ,vis-à-vis de la corruption et en cernant les risques liés aux défaillances du système et des procédures. Ainsi, le BIANCO va accompagner cette société nationale de production d’eau et d’électricité à élaborer un plan d’action anti-corruption.

Cela consiste en premier lieu à former et à sensibiliser les agents de la JIRAMA  en matière de lutte contre la corruption. Le BIANCO l’accompagne également à la mise en œuvre des recommandations issues des travaux d’analyses du système et des procédures, tout en proposant des recommandations nécessaires pour éliminer les opportunités de corruption. De son côté, la JIRAMA, entreprendra des activités d’éducation et de communication en matière de lutte contre la corruption envers son personnel. Elle assurera également la facilitation de la collecte des données nécessaires à l’analyse des risques, liés à la corruption et aux opérations d’investigation.

Recueillis par Navalona R.  

Midi Madagasikara2 partages

Festival des Baleines: Education environnementale pour des groupes d’enfants invités

Les enfants bénéficiaires de l’appui de la STAR dans le cadre du projet « Un enfant, une baleine ».

« Un enfant, une baleine », tel est l’intitulé du programme à caractère éducatif organisé en marge du Festival des Baleines, à l’heure où la question de la protection de l’environnement est au cœur des débats. « Le Festival des Baleines qui s’est tenu à l’Ile Sainte Marie du 12 au 15 juillet dernier, était une occasion de passer ce message aux enfants et aux jeunes de la localité. La STAR est partenaire du festival pour cette année, et a également tenu à accompagner l’évènement par une démarche responsable et sociale », ont indiqué les représentants de la STAR. En effet, la migration des baleines vers les eaux chaudes donne lieu à des activités diverses, dont le développement du tourisme à travers le Festival à Sainte-Marie qui est cette année à sa 4e édition. Cette fois, l’écotourisme était à l’honneur lors de l’événement. Selon ses promoteurs, le projet « Un enfant, une baleine », réalisé en collaboration avec l’association « Drôles de Dames », vise à sensibiliser les jeunes à l’environnement, au développement durable dans une perspective de préservation.

Education. Le projet a pour objet de mettre en place des échanges scolaires permettant aux jeunes issus des collèges publics de Sainte Marie d’assister aux classes baleines organisées durant toute une journée. Ainsi des groupes d’enfants de 10 à 14 ans auront l’occasion de découvrir le monde de la baleine. La participation des jeunes a pour objectif de générer un engagement à la protection de l’environnement, un enjeu important dont ils sont les acteurs. 20 élèves méritants issus de cinq collèges publics bénéficient de ce programme. Pour la STAR, les questions environnementales font partie des axes d’interventions dans le cadre des actions RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise). Pour cette édition du Festival des Baleines, la STAR prend en charge les frais pour 100 élèves, relatifs aux activités, ateliers, animations autour du recyclage des déchets plastiques pour le projet « Un enfant, une baleine ». En parallèle, ces élèves sont également dotés de kits scolaires. « Il est toujours important pour la STAR de prendre part aux actions visant à la protection de l’environnement. Pour cette action, il nous a semblé encore plus évident d’appuyer le projet car les enfants sont au cœur des activités. Nous espérons ainsi que les actions entreprises aujourd’hui seront des bases solides pour que nos jeunes puissent adopter des comportements responsables et durables dans le futur », a affirmé Anna Rabary, secrétaire générale de la STAR.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Le Premier ministre dans une mauvaise passe

La conjoncture actuelle ne prédispose pas à une véritable sérénité. Le Premier ministre ne cache pas ses préoccupations. La mission qu’il s’est fixée depuis sa nomination est l’organisation des élections. Malgré les obstacles qui se sont dressés, il est allé de l’avant. Il a annoncé les dates des 1er et 2e tours de l’élection présidentielle signifiant ainsi qu’il n’était plus question de tergiverser. Il doit faire face cependant, aux diverses revendications des syndicats, et il ne dispose donc pas actuellement de ce climat de sérénité nécessaire pour mettre en place tout le processus électoral.

Le Premier ministre dans

une mauvaise passe

Certains partis politiques réclament le report des élections pour permettre une refondation. Leur démarche n’est cependant pas pour l’instant susceptible de contrarier les efforts du Premier ministre. Mais ce sont les mouvements de grève des syndicats qui sont en train de mettre à mal toute la stratégie de ce dernier. Ce sont des revendications précises qui sont présentées par les grévistes. Le plus préoccupant pour le chef du gouvernement, c’est cette détermination qu’ils manifestent. Les enseignants sont en première ligne et leur mouvement est en train de mettre en péril tout le secteur éducatif. La perspective d’une année blanche est réelle et les menaces de sanction brandies par le ministre de l’Education n’a fait que braquer les grévistes. Ces derniers vont faire une marche pacifique sur le palais de Mahazoarivo, et ils vont certainement dans la foulée demander une entrevue avec Mr Christian Ntsay. Le gouvernement, dit-on, a débloqué un crédit de plusieurs milliards d’ariary pour satisfaire leurs revendications, mais le geste qui a été fait est loin de combler tous les retards de paiement subis durant plusieurs années. Leur échelonnement est une solution qui ne les satisfait pas. C’est un véritable dilemme auquel est confronté le Premier ministre, car le mouvement des enseignants ne faiblit pas, et il est suivi par la majorité de la profession. Il doit arriver à résoudre rapidement le problème pour empêcher que la situation ne dégénère.

Patrice RABE

News Mada1 partages

Festival Sobahya: à la découverte du Sakalava Antalaotsy

Revendiquant la même valeur que le « lamba landy » ou encore le « lamba arindrano » que les souverains issus des Hautes terres malgaches ont ceint autrefois, le Sobahya occupe une place à part entière dans la tradition sakalava.

C’est justement pour cette raison qu’on lui doit bien le nom du festival Sobahya qui se déroule chaque année dans la Commune rurale de Katsepy où les Sakalava Antalaotsy ont fondé leur royaume. La 14e édition se déroulera du 2 au 5 août, à Katsepy.

Ce sera donc 4 jours de fêtes populaires, de découverte, de créativité et d’échanges entre festivaliers. « Izay mahay mikajy tsy trobo haligno » ou bien « Celui qui s’évertue à préserver ne perdra pas son identité », sera le thème retenu pour cette édition.

Après les travaux de finition du musée des Sakalava Antalaotsy, entrepris lors

de l’édition précédente, ce patrimoine rouvrira ses portes cette année, au plus grand bonheur des passionnés d’histoire. Son architecture a été inspirée par celle de l’auguste mosquée, Al-Aqsa à Jérusalem.

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Vol de voiture: un mini-bus retrouvé à Manakara

Volé le 3 juillet dernier dans un parking des 67 Ha, un minibus Toyota a été retrouvé à Manakara deux jours après.

Tout a commencé le 2 juillet dernier quand deux individus prétendant être intéressés par le minibus mis en vente, ont contacté le propriétaire. Puis, ce dernier a accepté de rencontrer les futurs acheteurs en leur donnant rendez aux 67 Ha, dans la soirée, vers 19 heures, pour procéder à l’essai du véhicule avant de  conclure les négociations.

Le jour suivant, ils se sont mis d’accord pour entamer la procédure de vente. Or grand fut la surprise du propriétaire en se levant tôt le matin le 3 juillet dernier car son véhicule n’était plus garé à sa place habituelle. Comme il s’est envolé durant la nuit. Sans attendre, il a fait une déposition au niveau de la brigade criminelle d’Anosy.

Voiture sans papiers

«L’avis de recherche voiture volée a été diffusé dans tous les commissariats», a indiqué la police. Deux jours après, le minibus Toyota a été retrouvé à Manakara.

Il a été intercepté près de la station Galana Manakara lors d’un  contrôle routier. D’après les explications, le chauffeur n’était pas en possession des papiers du véhicule lors de la vérification effectuée par les agents.

Pris de doute, les policiers se sont référés sur l’avis de recherche de la voiture volée dans la capitale. Et ils ont tapé dans le mille, il s’agissait effectivement du minibus Toyota disparu aux 67 Ha le 3 juillet. La plaque d’immatriculation l’a confirmé.

Le conducteur a immédiatement été appréhendé. Les enquêtes ont permis de savoir que le chauffeur était l’un des individus qui ont prétendu vouloir acheter le véhicule. L’on sait que ce dernier a déjà fait 15 mois de prison. Son complice est actuellement recherché.

ATs.

News Mada1 partages

Ady amin’ny kolikoly: hiara-miasa ny Bianco sy ny SFL-FJKM

Ny tsy fahatahorana mijoro ho vavolombelona amin’ny fandavana ny kolikoly, ny fanentanana ny olom-pirenena rehetra fa tsy ny kristianina ihany hiady amin’ny kolikoly… Ireo no anisan’ny anton’ny fifanakem-piaraha-miasa eo amin’ny Bianco sy ny Sampana fivondronana laïka (SFL-FJKM).

Vita sonia teny Antaninarenina, omaly, izany, notarihin’ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis, andaniny; ankilany, ny filohan’ny SFL-FJKM, Radavison Andriamparany Benjamin. Fiainana ao amin’Andriamanitra ho fampandrosoana ny firenena ny fandavana ny kolikoly.

Manana tetikasa ny SFL-FJKM

Misy ny tetikasa Laïka mandà kolikoly (Lamako) eo anivon’ny SFL-FJKM, roa taona ny faharetany, 2018-2019: mijoro ho vavolombelona ny laïka kristianina fa mandà kolikoly.

Fositra lehibe tsy mampandroso ny firenena ny kolikoly, ary lavin’ny Soratra Masina. Misy ny anjara biriky entin’izy ireo, fa ao anatin’ny tetikasany Lamako izay.

« Tsy handeha irery intsony ny SFL amin’izany, fa hiara-miasa amin’ny Bianco », hoy ny filohany, Radavison Andriamparany Benjamin. Manamafy orina ny ady amin’ny kolikoly eto amin’ny firenena ny Bianco. Izay mitambatra no nanaovana ny fifanekem-piaraha-miasa. Efa  nisy ny fiaraha-miasan’ny roa tonta tamin’ny 2005 amin’ny ady amin’ny fahalovana.

Manana anjara amin’ny ady amin’ny kolikoly ny fiangonana

« Tokony hisy ny fampandraisana andraikitra ny fiangonana sy ny firaisamonina sivily amin’ny fanatanterahana ny paikadim-pirenena iadiana amin’ny kolikoly », hoy ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis. Fandraisana anjaran’ny fiangonana amin’ny fanatanterahana ny paikadim-pirenena amin’ny ady amin’ny kolikoly ny fifanekem-piaraha-miasa, ary fametrahana rafitra anatiny mba hahazoana miady amin’ny kolikoly.

Raha ny Bianco irery no miady eny anivon’ny minisitera sy ny sampandraharaha samihafa, ohatra: tsy azo eritreretina izany, fa tsy manana olona sy fitaovana ho amin’izany izy. Ny olom-pirenena rehetra no mandray anjara amin’ny ady amin’ny kolikoly. Zava-dehibe ny fandavan’ny olom-pirenena handray kolikoly: rehefa tsy misy mandray, tsy misy mpanome intsony.

R.Nd.

News Mada1 partages

Tetikasa Scope: hatsaraina ny fitantanam-bola

Ny fanatsarana ny fitantanam-bola, ny fanatsarana ny asa eny anivon’ny sampandraharaham-panjakana eny ifotony, ny fanatsarana ny fomba fitantanana eo anivon’ny sehatry ny fanabeazana, ny fanatsarana ny fanaraha-maso sy ny fizohiana ny fahombiazana… Ireo sahanin’ny tetikasa ”Suivi par les citoyens et les OSC de la performance des services de l’Etat” (Scope), nampahafantarina teny Antaninarenina, omaly.

Nantsoina hanatanteraka fanaraha-maso mahaleo tena hisian’ny fijery tsy miandany ivelan’ny fanjakana momba ny kalitaon’ny raharaham-panjakana. Atao amin’ny  fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny ”Programme de réformes pour l’efficacité de l’administration” (Prea) sy ny firaisamonina sivily hetsika Rohy ny asa.

Mamatsy vola 40 tapatrisa dolara ny Banky iraisam-pirenena. Tanjona amin’ny tetikasa ny fanatsarana ny fitantanana famatsiam-bola ho an’ny governemanta hisian’ny fihatsarana kokoa eo amin’ny raharaham-panjakana.

Zohina akaiky ny fitantanam-bolam-panjakana

Rafitra ahazoan’ny olom-pirenena mandray andraikitra amin’ny fitantanam-bolam-panjakana eo amin’ny firenena ny firaisamonina sivily. Mitana andraikitra goavana izy amin’ny alalan’ny ady sisika na ny tsindry samihafa toy ny fampielezana vaovao ho fanentanana sy fisintonana ny hevitry ny olom-pirenena, raha misy ahiahy na tsy fanaraha-dalàna voamarina eny anivon’ny sampandraharaham-panjakana.

Sehatra anaovana ny fizohiana ny toekarena, ny fitaterana, ny fitantanana, ny tontolo ambanivohitra, ny fanabeazana, ny fahasalamana… Ho fanatanterahana ny asa fizohiana ataon’ny firaisamonina sivily ho fanavaozana ny fomba fitantanan-draharaha momba ny famorian-ketra eny ifotony, misy ny fanadihadiana eny anivon’ny mpisitraka sy ny mpandoa hetra.

R.Nd.

News Mada1 partages

Kitra – «International champions cup 2018»: klioba 18 avy amin’ny firenena enina hiady izay ho lohany

Tsy tapitra eo akory ny fetin’ny baolina kitra fa mbola mitohy hatrany. Taorian’ny fiadiana ny tompondaka eran-tany, hiatrika ny “International champions cup 2018” indray ireo ekipa goavana rehetra.

Hanomboka, ny 20 jolay ho avy izao ary hifarana ny 12 aogositra 2018, ny andiany fahenina amin’ny fiadiana ny “International champions cup”. Fifaninanana, mialoha ny hanombohan’ny taom-pilalaovana, any Eoropa, izany. Firenena enina ny handray anjara amin’izany: i Frantsa, manana ekipa roa, ny Paris St Germain sy i Lyon, izay nisolo ny FC Seville.

Hisolo tena an’i Alemaina kosa ny Bayern de Munich sy ny Borussia Dortmund. Tsy misy afa-tsy ekipa iray ny an’i Portugal: ny Benfica de Lisbonne. Efatra ny an-dry zareo Italianina: ny Inter de Milan, ny Juventus de Turin, ny Milan AC ary ny AS Roma. Ireo klioba goavana indrindra any Espaina no hiatrika izany: ny FC Barcelone, ny Real de Madrid ary ny Atletico de Madrid. Hanana solontena betsaka indrindra, amin’ity andiany fahenina ity, ny Anglisy izay misy klioba enina: ny Chelsea, ny Arsenal, ny Liverpool, ny Manchester City, ny Manchester United, ny Tottenham Hotspur.

Hotanterahina amin’ny kianja miisa 22 ireo fihaonana rehetra ka any Etazonia ny 15, raha fito ny ao Eoropa ary iray any Singapour. Tsy misy ny fizaran-tsokajy fa ao anaty vondrona tokana ny misy ireo ekipa 18 ireo ka samy hanatanteraka lalao telo avy. Ny lalàn’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa) ny hanaovana ny fifaninanana. Miditra avy hatrany amin’ny fandakana ny “tirs au but” ny roa tonta raha toa ka manao ady sahala ao anatin’ny 90 mn hilalaovana. Mahazo isa 3 ireo mandresy ao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna. Isa 2 kosa raha mandresy ao anatin’ny “tirs au but” ary 1 ho an’izay resy. 0 kosa ho an’ireo lavo tao anatin’ny 90 mn.

Hanokatra ny fihaonana, ny 20 jolay, ny lalaon’ny Manchester City sy ny Borussia Dortmund. Hitohy ny 21 jolay izany ka hikatroka ny Bayern de Munich sy ny Paris St Germain.

Tompondaka

Midi Madagasikara1 partages

Revendications des enseignants grévistes Les propositions du comité technique refusées par les syndicats

L’issue de ce mouvement des syndicats est encore incertaine. Photo d’archives.

La note de service émise par le ministère de l’Education nationale à l’endroit des divers responsables, les informe de la nécessité de rendre effective la reprise des cours au plus tard le 17 juillet, mais les enseignants grévistes n’ont pas tous répondu présents.

 

Le comité technique chargé d’examiner les revendications syndicales des enseignants, s’est penché sur ces questions les 2 et 3 juillet 2018, a-t-il été rapporté à l’issue du conseil de gouvernement d’hier. « Au terme de ses travaux auxquels ont pris pleinement part les représentants des syndicats (ndlr, au nombre de huit), le comité technique est parvenu aux propositions de solutions soumises et acceptées par la suite par le gouvernement », lit-on dans le rapport du conseil de gouvernement. Les propositions en question, au nombre de sept, font notamment référence aux indemnités de 25 000 ariary pour tous les fonctionnaires du ministère de l’Education nationale, à compter du mois d’octobre 2018, et de nouvelles allocations (indemnités de craie et d’éloignement) de 25 000 ariary de chaque, en 2019, ainsi que des indemnités de fonction, d’enseignement et de résidence de 50 000 ariary de chaque, à partir de 2020. S’y ajoutent d’une part, le reclassement en catégories 3 et 4 des sortants des centres régionaux de l’Institut national de formation pédagogique (CRINFP)  à compter de janvier 2019, et d’autre part, la bonification d’avancement, en fonction de l’ancienneté, pour tous les enseignants FRAM recrutés. Et enfin, la régularisation des arriérés d’avancement à poursuivre, et le nombre de postes budgétaires pour le recrutement des enseignants FRAM, à porter à 8 000 pour 2019 et 2020. Pour rappel, un budget de 155 milliards d’ariary couvrira ces diverses indemnités des enseignants de la fonction publique.  

Blocage. Ces propositions, déjà portées à la connaissance des syndicats, n’ont pas fait l’unanimité  au sein des grévistes, qui réclament des indemnités de 100 000 ariary à compter de ce mois de juillet, au lieu des 500 000 ariary réclamés au début du mouvement des enseignants. « C’est induire l’opinion en erreur que d’affirmer que les syndicats des enseignants campent sur leur position et restent intransigeants. Nous avions déjà revu largement à la baisse nos revendications car nous ne réclamons plus que 20% de nos revendications initiales, ce qui signifie que nous avions renoncé à 80% de ces revendications. Ce n’est pas de l’intransigeance, ni une volonté d’entretenir le blocage », se défendent les syndicalistes. Et eux d’ajouter qu’ils reprendront aussitôt le travail dès que ces revendications revues à la baisse seront vérifiables sur les bons de caisse. Affaire à suivre.   

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi: La seconde édition les 27 et 28 juillet 2018

Rindra Dupré, directeur général adjoint de l’AFT, expliquant les tenants et aboutissants de cette deuxième édition.

La deuxième édition du « Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi » à l’Alliance Française d’Antananarivo (AFT) se tiendra les 27 et 28 juillet 2018. Cet espace dédié à la formation, notamment en langues étrangères, consacrera cette année, davantage d’espace aux adultes à la recherche d’emploi, ou ayant déjà un emploi, mais à la recherche de formations pour mieux avancer dans leur carrière. En effet, forte d’une première expérience enrichissante lors de la première édition, l’an dernier, où les jeunes bacheliers et les jeunes diplômés ont été particulièrement au cœur des préoccupations, cette deuxième édition entend donner davantage d’opportunités aux adultes, parallèlement aux jeunes sur le point d’intégrer le milieu du travail. « L’objectif est et reste le soutien aux personnes, notamment les jeunes, à maîtriser les langues étrangères, élément extrêmement important dans la démarche de recherche d’emploi », explique alors Rindra Dupré, directeur général adjoint de l’AFT.

Plus de 60 stands d’expositions seront tenus durant les deux jours de manifestation par des établissements d’enseignement supérieur, publics et privés, qui proposeront diverses offres de formations, et auxquels s’ajoutent pour cette deuxième édition, un certain nombre d’entreprises à la recherche de futurs collaborateurs.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Ceni et ses démembrements: La cartographie électorale pour localiser les bureaux de vote

Le secrétaire exécutif de la Ceni, Jean Victor Rasolonjatovo (au micro) et le conseiller en gouvernance du Pnud, Moussa Natal Batraki (à sa droite) devant les membres des démembrements de la Ceni, à Nanisana.

La transparence du processus électoral fait partie des premiers soucis de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) car garante de la légitimation des élections. C’est dans cette optique qu’avec le Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar), elle a organisé lundi dernier, dans ses bureaux annexes à Nanisana, un atelier de renforcement de capacités de ses membres et de ses démembrements sur la cartographie électorale. Ce sont ensuite, ces formateurs formés qui vont se répartir dans les autres districts de Madagascar pour mettre en pratique les techniques inculquées et requises en matière de collecte des données de terrain. Alors, cette cartographie électorale – d’après les explications fournies – « permettra d’assurer la traçabilité des voix dépouillées par bureau de vote, et sera d’une grande utilité pour la juridiction du contentieux ». La traçabilité dans la mesure où elle permet de localiser tous les bureaux de vote, les démembrements et les divers entrepôts de la Ceni.

Boussole. Il s’agit donc, d’un moyen indispensable pour informer non seulement les électeurs de l’emplacement des bureaux de vote dans lesquels ils doivent voter, mais aussi et surtout, elle aidera les observateurs à assurer, justement, la mission d’observation à bon escient. Mais ce n’est pas tout. Les postes de sécurisation du processus électoral sont également prévus dans cette cartographie. Pour le conseiller en gouvernance du Pnud (Programme des Nations-Unies pour le Développement), la cartographie électorale est assimilée à « une boussole pour les opérations logistiques préélectorales, électorales et postélectorales et de témoignage de la conduite du processus électoral en toute transparence ». Notons que cet atelier de formation a été conduit d’une part, par le conseiller en gouvernance du Pnud, Moussa Natal Batraki, et d’autre part, par le secrétaire exécutif de la Ceni, Jean Victor Rasolonjatovo.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

HVM: Conseil national les 10 et 11 août prochains à Antsiranana

Avec la tenue des élections présidentielles qui auront lieu cette année-ci, les formations politiques commencent à bouger. Ce fut le cas notamment du HVM. En effet, ce parti présidentiel va tenir son conseil national les 10 et 11 août prochains, à Antsiranana.  C’est ce qui a été décidé, lors de la réunion de ce parti le 16 juillet dernier, en son siège, à Antanimena. Selon le ministre coach de la région Diana Jacques Ulrich Andriatiana, ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, tout est fin prêt pour accueillir ces assises nationales. De son côté, le vice-président du Sénat Amido a annoncé que HVM aura son candidat tout en soulignant au passage que  les membres de ce parti dans la province d’Antsiraranana  sont prêts pour affronter les élections. Mais ce qu’il a omis de dire, qui va être le candidat des cravates bleues ? Le président en exercice ou ce serait-t-il un autre candidat ? Notons que les 22 régions seront représentées, lors de ce conseil national.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara1 partages

Suspicion de vols d’organes: Vindicte populaire contre un opérateur économique

Alors que l’affaire portant sur le village d’Antsahondra ne cesse de défrayer la chronique, un autre cas de vindicte populaire pour suspicion de vol d’organes humains vient d’exploser à Betafo. Lundi en début de la soirée, un opérateur a vu ses maisons saccagées et brûlées par le fokonolona. Sa petite fille a été tuée et des membres de sa famille ont été blessés.

L’acte a eu lieu dans le village d’Ambaniharana (à 800m de la ville de Betafo et bordant la RN34), fokontany d’Ambohimpihaonana. Vers 18 heures 30, une foule d’une centaine de personnes a pris d’assaut le domicile de l’opérateur économique. Furieux, les assaillants ont pillé le lieu avant d’y mettre du feu qui a consumé la totalité des biens de la victime, malgré l’intervention des éléments de la gendarmerie renforcés par des forces de l’ordre de l’EMMO-Reg du Vakinankaratra. Ces derniers qui ont dû recourir au lancement de grenades lacrymogènes pour disperser les prédateurs. Le pillage ne s’était pas arrêté là. Repoussés par les forces de l’ordre, des membres du « fokonolona » se sont déplacés à Avaratsena où ils ont dérobé les magasins de quincaillerie de l’opérateur. Selon les informations, la situation n’était maîtrisée par les forces de l’ordre que vers 23 heures 30. Le bilan était lourd. Outre le domicile de l’opérateur économique, quatre magasins et un entrepôt ont été saccagés. Quatre personnes ont été blessées dont une femme qui a été victime de la chute d’une poutre. Hier matin, des membres de « fokonolona » se sont encore rassemblés à Andrefatsena où l’opérateur dispose une grande maison pour continuer le pillage. Heureusement que les forces de l’ordre ont pu les empêcher à temps.

Dénonciation pour meurtre. Selon les explications émanant des habitants, à l’origine de ce soulèvement populaire était la dénonciation faite par un homme insinuant que, cet opérateur économique est un assassin. Il affirme avoir failli sa victime quand il est venu chez cet opérateur suite à la demande de ce premier qui l’a prié de l’aider cet après-midi-là. D’autant plus que cet homme n’était qu’un ancien employé chez l’opérateur. Il aurait été blessé quand il est sorti du lieu pour alerter le fokonolona de ce qui s’était passé dans la maison. Et pour preuve, il a ajouté y avoir vu le cadavre d’un homme. Des habitants du village ont tout de suite gobé sa déclaration, étant donné que selon les informations, cet opérateur n’est plus du tout apprécié par les habitants. Appelé Rajosoa, ce dernier est soupçonné d’enrichissement illicite pour ne pas dire sans fondement clair. C’est pourquoi, beaucoup le soupçonnent d’être un trafiquant d’organes humains et de vols d’ossements humains. Pour ce dernier, il était déjà poursuivi en justice en 2013.

Un canular pour une rancune ? Comme nous l’avons rapporté plus haut, l’individu à l’origine de ce problème a déjà travaillé chez Rajosoa. Il affirme avoir accepté d’aider son ancien patron dans la maison et pendant lequel il affirme avoir entendu des cris en provenance d’une autre pièce. Et à lui d’insinuer que quelqu’un l’avait frappé à la tête avec une manchette. Evanoui par ce coup, il affirme ne plus rien entendu. Mais, pendant ce temps, des personnes l’auraient emmené à l’hôpital. C’était en ce moment que des habitants du village l’auraient, selon lui, vu et le bruit s’est vite propagée pour éveiller la colère du « fokonolona ».

Expliquant ce fait, la version donnée par la gendarmerie qui a déjà ouvert son enquête, incite à s’interroger sur la motivation de cet homme qui était à l’origine de ce trouble. Les enquêteurs ont eu l’occasion de s’entretenir avec l’opérateur victime qui a pu s’échapper avec sa famille quand le « fokonolona » a pris d’assaut son domicile. Rapportant la réalité, le commandant Herilalatiana Randrianarisaona, responsable de la Relation publique auprès du commandement de la Gendarmerie au Toby Ratsimandrava explique. Appelé Laza, l’ancien employé de Rajosoa était bel et bien dans la maison de son ancien patron avant l’échauffourée. Il s’y est introduit alors que Rajosoa n’était pas sur le lieu. Il a alors profité de l’occasion pour s’en prendre aux membres de la famille qui étaient tous de sexe féminin. On n’en sait pas qu’est-ce qu’il a eu dans sa tête car il aurait violenté les personnes qui y étaient présentes. Heureusement que Rajosoa est arrivé à temps. Malheureusement, une petite fille de trois ans de l’opérateur a été tuée par l’assaillant, même si ce dernier avait tenté de sauver les siens. N’ayant pas pu résister à son adversaire, Laza a pris la fuite pour raconter ses ragots au « fokonolona ». En effet, la gendarmerie affirme que ce soulèvement n’était que le fruit d’un canular inventé par Laza. Ce dernier qui serait jusqu’ici resté introuvable.

Hier en fin de l’après-midi, des membres du « fokonolona » sont encore revenus à Andrefatsena pour tenter de nouveau à piller la maison de Rajosoa. Pour les empêcher, les forces de l’ordre ont dû lancer de bombes lacrymogène. Affaire à suivre.

T.M. / Andry N.

Madaplus.info0 partages

Morondava : les chefs Fokontany investissent la rue pour protester contre une décision

Dix-huit chefs Fokontany avaient fait une grève à la Préfecture, à Morondava. Ces derniers réclament la remise en poste des chef fokontany dia Avaradrova et Morondava centre.
Ces deux chefs Fokontany ont été enlevés de leur poste, car ils n’auraient pas été présents lors d’une réunion initiée par un député élu à Morondava. Selon toujours les informations reçues, ils se seraient déplacés à Antananarivo pour soutenir la candidature de Dama Mahaleo. Face à cette situation, les chefs Fokontany refusent le fait que leurs paires soient virés soudainement, sans une raison valable.
Madaplus.info0 partages

Bilan des échauffourées à Betafo : deux morts, trois blessées

Les troubles de Betafo s’étaient ramifiés dans la capitale de Vakinakaratra Antsirabe. Les informations sur cette affaire sont encore très floues. Même celles partagées par les Médias sont différentes d’une station à une autre.
Si on fait un résumé de ce qui s’est passé, un homme d’affaires soupçonné de faire des trafics d’organes a été pillé lundi dans la soirée à Betafo. Sa maison a été incendiée par les habitants, un garage, une voiture légère et trois magasins saccagés. D’après le bilan de l’Emmo/reg, cette manifestation aurait fait deux morts, dont un enfant de trois ans et demi et trois femmes blessées faisant partie de la famille de l’homme d’affaires.
Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Mpanakalo devizy nisy nananfika voaroba ny vola mitentina 4 tapitrisa ariary

Ny folakandron’ny alatsinainy 16 jolay teo tokony ho tamin’ny telo ora dia naharay antso tamin’ny findainy ilay rangahy mpanakalo devizy aty an-toerana. Nilaza avy hatrany ilay niantso azy fa manana vola vahiny 1200€ hatakalo. Tahaka ny mahazatra amin’ny asa fanaony isan’andro, avy hatrany dia nankany amin’ilay trano fandraisam-bahiny voalazan’ilay nilaza fa hanakalo vola ilay ranamana. Raha vao niditra tao anaty efitra ity farany dia nahatazana lehilahy iray ihany, nefa tampoka teo dia nisy roa hafa nisaron-tava izay nampiasa hery taminy. 

Voadaroka ilay rangahy, nokendaina ary torana tsy nahatsiaro tena, ka nalalaka tamin’ny asa ratsiny ireo jiolahy. Ny mahatalanjona amin’ity raharaha ity dia ireto olon-dratsy indray no niantso ny fianakavian’ilay mpanakalo devizy, izay nilaza fa nisy nanafika ity farany. Ary nanoro ny toerana sy laharan’ilay efitra nanafihana azy. Mbola tsy nahatsiaro tena ilay rangahy raha tonga nanavotra azy ireo havany. Nampilaza ny tompon-trano fandraisam-bahiny ireto farany.

Avy hatrany dia noentina tao amin’ny hopitaly manara-penitra ilay rangahy. Marihina fa ny iray tamin’ ireo mpanafika dia tsy nisaron-tava. Araka izany dia tadidin’ilay voatafika ny tarehiny. Efa misokatra ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity. Nametraka fitoriana ihany koa ny tompon’ilay trano fandraisam-bahiny amin’izao fihetsika miendrika fandotoana ny toerana fikaramany izao. Ho fantatra mian-dalana eo izay mety ho tohin’ny raharaha.

Manahy ny mpanara-baovao fa olona maha- fantatra ny fomba fiasan’ilay lasibatra no nahavanon-doza. Amin’ny fikarohana atao no ahafahana mahafantatra ny mahakasika izany. Marihina fa tsy vao sambany no misy fanafihana mpanakalo devizy ao anatin’ny trano fan draisam-bahiny tahaka izao aty Antsiranana. Ny mateti-pitranga dia ny fampiasana fanafody mampatory fa tsy arahana herisetra tahaka ity nitranga farany ity.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TAO IKIANJA AMBOHIMANGAKELY : Kamiao iray nivadika, tapaka ny tanan’ilay mpamily

Kamiao iray saika hiakatra hitondra entana aty an-drenivohitra no nivadika teo amin’ny sisin-dalana ka nifatratra tany amin’ny fefy iray teny an-toerana. Olona roa ihany no fantatra fa tao anatin’ilay kamiao dia ny mpamily sy ny mpamily mpanampy. 

Araka ny filazan’ ireo nanatri-maso dia ny fahavakisan’ilay kodiarana teo amin’ilay kamiao no nitarika ny loza. Potika tsy nisy noraisina ilay fiara lehibe ary niparitaka avokoa ireo entana noentiny. Ilay mpamily mpanampy dia afaka nitsambikina nandritra ny fivadihan’ilay fiara saingy ny mpamily  kosa no tafajanona irery tao. Taorian’ny loza dia niezaka nisikotra ilay mpamily ireo mponina nanatri-maso. Rehefa tafavoaka tao ity farany dia tsy nahatsiaro tena ary  naratra mafy vokatry ny dona nahazo azy. Tapaka ihany koa ny tanany ary avy hatrany dia nentina haingana teny amin’ny hopitaly, ilay mpamily mpanampy kosa tsy naninona.

Noho ny faharatsian’ny lalana no mahatonga ny loza tahaka izao ao Ikianja, hoy ireo mponina ao an-toerana. Manoloana izany indrindra dia manao antso avo amin’ireo tompon’andraikitra ambony ny mponina sy ireo mpampiasa ny lalana  mba hijery vahaolana mahakasika izany. 

 Misesisesy tokoa tato ho ato ny lozam-pifamoivoizana, isan’izany ilay tao Bezaha izay namoizana ain’olona sivy ary naharatrana mpandeha am-polony maro.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Efa misokatra ny taom-piotazana lavanila, tombanana tsy ho latsaky ny roa hetsy Ariary ny kilao

Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray àry fa tao amin’ny Fokontany Bemalamatra Kaominina Nosiarina no nisantarana izany. Nanao ezaka goavana ireo mpamboly tamin’ity taona ity satria te hahazo vokatra tsara sy ho tsara vidy indray ny lavanila amin’ity taona ity. Raha ny nambaran’ny Solombavambahoaka Bevahana Harivonjy  dia tokony tsy ho latsiky ny roa hetsy ariary ny kilao.  

Hatreto aloha dia mbola tsy henoheno ireo mpandraharaha saingy voalaza kosa fa  manodidina teo amin ny iray hetsy ariary no fividianan’ireo mpanangom-bokatra ny kilaon’ny lavanila manta. Toy ny tamin’ny taon-dasa indray dia nanomboka teo amin’ny 150.000Ariary ny iray kilao.  

Ezahina ho tsara ny tsena amin’ity taona ity raha ny hetahetan’ireo mpamboly hatrany.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Performance du secteur public: le projet Scope voit le jour

Déjà coordonné depuis 2016 par les membres des organisations de la société civile regroupées autour du mouvement Rohy, le projet Suivi par les citoyens et les OSC de la performance des services de l’Etat (Scope) a été lancé officiellement hier à Antaninarenina.

Contrôler d’une manière indépendante la performance et l’efficacité du secteur public est l’objectif fixé. Le projet touchant plusieurs domaines, notamment l’assainissement, l’économie, le transport, le loisir, la gouvernance, l’entretien des pistes rurales, l’éducation, la santé et l’adduction d’eau potable, est effectif dans 200 communes de l’île.

Pour cela, des enquêtes seront effectuées auprès des utilisateurs et des contribuables afin de moderniser le système de l’administration fiscale. Et les  vérifications du mécanisme de transfert de fonds seront effectuées pour améliorer la capacité de prestation de service des communes.

A noter qu’en tant que partenaire capital de la réforme pour l’efficacité de l’administration, la société civile endosse une grande responsabilité dans sa mission de contrôle externe indépendant dans la mise en œuvre du projet, dans la mesure où aucun déblocage de fonds ne se fera sans l’évaluation et la validation des Indicateurs liés au décaissement (ILD).

T.N

News Mada0 partages

Scrutins: Une cartographie électorale en préparation

Les préparatifs électoraux se poursuivent lentement mais surement. La Ceni élabore à l’heure actuelle une cartographie électorale.

Un atelier de renforcement des capacités de la Ceni pour la collecte des données de terrain visant à établir une cartographie électorale a eu lieu lundi dernier à Nanisana. Appuyée par le projet Sacem, l’initiative  permettra ainsi d’assurer la traçabilité des voix dépouillées au niveau de chaque bureau de vote,

«La Ceni pourra procéder à l’accréditation des observateurs en leur fournissant la cartographie des bureaux de vote. Dans ce sens, on sera en mesure d’organiser le déploiement du matériel par bureau de vote sans risque d’erreur», rapporte le communiqué de la Ceni. En un mot, cette cartographie sera d’une grande utilité pour le tribunal du contentieux.

En effet, suite à cet atelier de trois jours, un projet pilote de collecte de données sera mis en pratique dans tous les districts d’Analamanga. Son objectif est de mener dans des conditions réelles les diverses étapes de la méthodologie de collecte, de stockage et de centralisation des données jusqu’à leur traitement.

Les données provenant des autres régions du pays seront complétées ultérieurement par les agents de démembrements de la CIR/CID ayant suivi la formation ou les cascades de formation subséquentes. D’ailleurs, selon le Conseiller en gouvernance du Pnud, Moussa Natal Batraki, cet outil servira à la Ceni de «boussole pour les opérations logistiques préélectorales, électorales et postélectorales et de témoignage de la conduite du processus électoral en toute transparence.»

Il est en effet important que les candidats et les observateurs disposent d’informations précises sur l’identité et la localisation des bureaux dans lesquels sont assignés les électeurs.

Rakoto

News Mada0 partages

Mise en œuvre des ODD: Madagascar à fonds

Une délégation malgache conduite par le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid), Tianarivelo Razafimahefa et composée des maires de la commune urbaine d’Antananarivo, de Mahajanga et de Fianarantsoa assiste actuellement au 6e forum politique de haut niveau sur le développement durable au siège des Nations unies à New York.

Avant, un atelier de prise en compte des Objectifs pour le développement durable (ODD) conformément  aux documents de planification locale du développement organisé par le Mid à travers le fonds de développement local (FDL), avec l’appui de l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF), s’est tenu à Madagascar.

Le maire de la commune urbaine d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana, a plaidé la cause des communes lors de l’ouverture de ce forum. Durant son allocution, la première magistrate de la Capitale a reconnu que le  développement est une responsabilité partagée.

«Notre gouvernement, au niveau central et local, doit donner la priorité aux questions qui comptent le plus pour notre peuple. Lorsque la gouvernance fonctionne bien à tous les niveaux, elle indique clairement aux citoyens les avantages qu’ils peuvent attendre par rapport aux efforts qu’ils ont déployés au niveau local», a-t-elle plaidé.

Elle en a profité pour exposer sa vision du pays qui est la localisation des ODD. A l’issue de ces rencontres, les maires sont convaincus que le développement durable, inclusif et harmonieux est inséparable au rôle et la responsabilité des autorités locales. Ce développement durable nécessite également l’intégration et la priorisation des ces ODD dans le plan de développement local.

Nadia

News Mada0 partages

Battle of year: place à la sélection nationale

Au mois de février, lors de la 5e édition du festival de danse « Ambony ambany », Njara Rasolomanana, de Danceteam Madagascar, a annoncé officiellement la participation de notre pays au grand concours international dénommé « Battle of year » en France. Ainsi, samedi prochain, se déroulera à l’Arena Ivandry la sélection nationale des équipes qui vont représenter le pays.

Chose promise, chose due ! Après plusieurs jours de préparations et surtout de lobbying auprès des organisateurs internationaux, Danceteam Madagascar a enfin pu proposer la participation des groupes de danseurs malgaches au concours « Battle of year », qui se tiendra au mois de novembre prochain en France. Au fait, c’est l’un des grands concours mondiaux de breakdance et de hip hop fédérant plusieurs danseurs issus des quatre coins du monde.

Selon Njara Rasolomanana, les disciplines ressemblent à celles du festival Ambony ambany, c’est-à-dire, des battles expérimentale 1VS1, hip hop 2VS2, breakin 3VS3, Bgirl 1VS1 et kids 1VS1. « Un juge international sera présent durant la sélection qui se déroulera le 21 juillet à l’Arena Ivandry », a-t-il ajouté.

Ainsi, pour mieux agencer les  préparatifs, l’organisateur propose une grande réunion entre les participants, ce jour, à partir 15 heures, devant l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Ce sera aussi la dernière opportunité pour les retardataires de manifester leur intérêt pour l’inscription.

Un concours ouvert à tous

A part les battles, Danceteam Madagascar propose aussi plusieurs autres concours de shows, à savoir, des performances entre professionnels, inter école de danse et inter établissement. Il est aussi ouvert aux groupes qui se trouvent dans les autres provinces de la capitale.

L’objectif est non seulement de démontrer qu’il existe des danseurs hors pairs dans notre pays qui méritent d’être propulsés sur les scènes internationales. « Malheureusement, les jeunes actuels s’inspirent des diverses vidéos postées sur Internet et pourtant, comme toute chose, les disciplines changent régulièrement et ces images sont parfois désuètes », a-t-il ajouté. En tout cas, ce sera ainsi l’occasion de connaitre le niveau des chorégraphes malgaches.

Holy Danielle

News Mada0 partages

35 ANS IRAIMBILANJA: la célébration débute fort

La célébration de la 35e anniversaire du goupe Iraimbilanja bat son plein actuellement. Après le grand cabaret qu’ils ont donné, vendredi dernier au Le Piment Café, le jubilé continue avec un accord majeur dans la capitale et les autres régions de la Grande île.

Le groupe Iraimbilanja n’a pris aucune ride. Les vieux loups du rock malgache possèdent toujours la même énergie qu’au début de leur carrière. L’ambiance était chaude à Behoririka. Le public a surtout voyagé dans le temps  lorsque le groupe a interprété ses titres phares  qui ont cartonné dans les années 80 – 90 et qui semblent être intemporels, tels que « Ikotofesty sy Imahaka », ou encore « Raosy jamba »… Toute la salle était en euphorie à chaque interprétation.

Selon une spectatrice, « quelques- uns des morceaux, tels que Tanin-dolo  ou encore  Rindrina efatra, ont marqué notre promotion de 1988, quand j’avais 15 ans. Actuellement, ces titres restent toujours dans le classement des meilleures chansons de rock malgache que je connais ».

Par rapport à ses habituels cabarets, le groupe était non seulement au grand complet, mais a aussi invité quelques autres amis artistes tels que Vahombey. « On se retrouve de nouveau sur scène, 30 ans après », a-t-il annoncé. Blanc, le batteur du groupe Ambondrona était aussi présent… Bref, c’était de grandes retrouvailles entre les passionnés de rock malgache.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Classique de midi: Adrien Marchand est de retour

Fort du succès de son premier concert avec la pianiste Mireille Rakotomalala, au mois de mars de l’année qui s’est écoulée, le violoniste français Adrien Marchand nous revient à l’occasion du 92e « Concert classique de midi », ce jour, à l’Institut français de Madagascar (IFM) à Analakely.

Adrien Marchand a fait ses premières armes auprès d’Elizabeth Gradinarov en 1993. Il est entré au conservatoire en 1997, dans la classe de Philippe Coutelen et a par la suite reçu le Prix du conservatoire du CRR de Paris en 2003.

Un duo inédit. Il sera accompagné d’une autre grande figure de musique savante, notamment, du piano, qu’est Herimanitra Ranaivo. Le temps d’une pause midi enchanteresse, ils interpréteront  des œuvres de Paganini, Schubert, Mendelssohn et Saint Saens. Les premières notes de leurs instruments de prédilection respectifs retentiront à 13 heures tapantes.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Suspicion de trafic d’organes: meurtre et pillage à Betafo et à Antsirabe

Il a fallu l’intervention musclée de l’Emmoreg pour calmer la situation. Les bombes lacrymogènes ont explosé. Deux morts dont un enfant de 3 ans et trois blessés ont été recensés.

Une centaine de villageois ont pris d’assaut les propriétés de Rajosoa, un riche commerçant d’Ambaniharana, Betafo, avant-hier, dans la soirée. Celui-ci est soupçonné par les villageois de trafic d’organes et d’ossements humains.

L’appel au secours d’un ancien employé de la maison qui se dit avoir été tabassé à mort par les proches de son ancien patron était à l’origine d’un désordre dans la ville de Betafo et d’Antsirabe, hier et avant-hier. Accusés à tort ou à raison d’avoir  bâti leur «empire» en l’espace de 10 ans dans des affaires louches, Rajosoa et sa famille ont passé un mauvais quart d’heure.

Rameutés par l’ancien employé de Rajosoa, des villageois en furie ont incendié la maison avant de dévaliser la propriété ainsi que les quatre magasins du commerçant dans la ville de Betafo. Et hier encore, ayant eu vent des faits qui se sont déroulés à Betafo, des habitants d’Avaratsena, Antsirabe, ont également pillé un autre magasin de ce commerçant. Les éléments des forces de l’ordre sur place se sont mobilisés pour désamorcer la situation.

Fausse alerte

Selon  Soafara Raherilalaina, membre de la famille de Rajosoa, l’ancien employé de maison est venu à la maison durant l’absence du chef de famille. «Pour ne pas éveiller les soupçons, il a dit qu’il va attendre Rajosoa mais, une fois à l’intérieur, il a agressé tout le monde». Poignardé, un enfant de trois ans qui serait le petit-fils de l’homme d’affaires a perdu la vie tandis que trois autres occupants de la maison ont été blessés, bien avant l’assaut de la propriété par les villageois.

Aussitôt arrivé, le chef de céans a dû prendre la fuite vu qu’il était la cible principale. Il s’est rendu au bureau de la gendarmerie. Du coté des villageois, une dame est morte hier matin durant le pillage de la maison. La véranda de la maison brulée s’est écrasée sur elle.

Découverte suspecte

Interrogé par des journalistes, l’ancien employé incriminé a expliqué qu’ayant entendu des cris d’enfants, il a pénétré dans l’enceinte. «Mais une fois à l’intérieur, on m’a frappé. J’ai fait le mort. J’ai profité d’un moment d’inattention de la maisonnée pour prendre la fuite. Des bruits ont couru selon lesquels des  vêtements d’enfants couverts de sang séchés et des cloches d’église auraient été retrouvés dans la maison. Les autorités et les forces de l’ordre n’ont cependant pas confirmé cette découverte.

Réunion d’urgence de l’OMC

Hier après-midi, l’Organe mixte de Conception, dirigé par le Préfet d’Antsirabe, a tenu une réunion d’urgence afin de discuter de la situation dans le district de Betafo. Pour cela quatre mesures ont été prises dans le but de rétablir l’ordre le plus vite possible à savoir renforcement des patrouilles de nuit, présence permanente des éléments des forces de l’ordre dans les zones concernées, interdiction de circuler la nuit sans port de carte d’identité, poursuite des enquêtes au plus vite.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Cours de rattrapage: l’Apelm reçoit l’appui du Men

La tenue des cours de rattrapage au profit des élèves en classe d’examen, issus des établissements publics, est sur les rails. A ce sujet, l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (Apelm), appuyée par des étudiants d’ université, a reçu, hier, le soutien du ministère de l’Education nationale (Men).

Ainsi, l’association a obtenu des mains du ministre Horace Gatien lui-même, les fournitures scolaires nécessaires, comme les craies, stylos, rames de papiers ainsi que des CD vierges pour le partage gratuit des supports de cours.

«Avec l’aide de ces étudiants d’université, notre effectif est suffisant. De ce fait, l’année blanche sera évitée car les dates des examens officiels seront maintenues», a indiqué le président de l’Apelm, Justin Etienne Rakotondriana, à la réception du matériel.

«Ce n’est qu’un début, si besoin est, le ministère apportera encore les éléments nécessaires pour les appuyer», a fait savoir le ministre du Men. Outre ce matériel, le Men a également réquisitionné les salles de classe des enseignants grévistes, en sus des lieux déjà à la disposition l’Apelm.

Effectif doublé

Toujours dans le souci d’organiser à bon escient les examens officiels, l’effectif du personnel intervenant dans les épreuves a été doublé, allant des surveillants jusqu’aux correcteurs, sans oublier le secrétariat.

«Cela, afin d’éviter des mauvaises surprises de dernière minute. Et l’Apelm sera toujours présente pour prêter main-forte en cas de besoin», a souligné Justin Etienne Rakotondriana.

Quant à la sécurisation des cours de rattrapage et celle des examens officiels, «L’Organe mixte de conception (OMC) de chaque région est déjà avisé pour prendre les dispositions nécessaires», a rassuré le ministre Horace Gatien.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Critères d’embauche: la maîtrise des langues étrangères est un atout

Maîtriser des langues étrangères est un atout dans le monde professionnel.

C’est le message fort à véhiculer lors de la deuxième édition du «Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi», les 27 et 28 juillet, à l’Alliance française. Le programme a été présenté, hier, sur les lieux.

«La nécessité de maîtriser au moins deux langues étrangères devient actuellement une exigence des entreprises dans leur politique d’embauche», a souligné, hier, le directeur général de l’Alliance Française d’Antananarivo (AFT), Jean Paul Clément. «L’absence de cette maîtrise constitue ainsi un frein pour l’accès à l’emploi», a conclu le DG de l’AFT.

Consciente du fait de l’importance de la langue vivante dans les embauches, l’Alliance française a repris le thème de la première édition «La maîtrise des langues vivantes, un atout pour les métiers d’avenir».

Dans cette optique, outre les autres établissements, entreprises et institutions comme Ambatovy, Groupe Telma, Orange Madagascar qui sont des acteurs de développement pour les jeunes, la participation des centres de formation linguistique comme le français, l’anglais, le japonais, l’allemand et le chinois, singularise cette édition.

«Au moins une soixantaine de stands participeront à cet événement», selon les précisions de la DGA de l’AFT, Rindra Dupré. Ainsi, les jeunes bacheliers, les étudiants et ceux à la recherche d’emploi ou d’un stage auront l’occasion «d’enrichir leurs connaissances et leurs compétences sur le milieu des entreprises ainsi que leur formation et d’élargir leur réseau professionnel» souligne l’Alliance française.

A noter que des conférences autour de la formation et de l’emploi, menées par des responsables de sociétés et de grands conférenciers, seront aussi au programme.

Sera R.

News Mada0 partages

Chronique: manipulation de procédés cosmétiques par les illusionnistes

En période électorale,  en déployant leur opération de séduction les candidats aiment à dégainer le miroir aux alouettes convaincus qu’ils sont que l’on attrape pas des mouches avec du vinaigre. Les procédés mensongers ne les effraient pas, au contraire comme à la chasse la qualité du piège ne trouve mérite qu’à sa capacité de tromper le gibier. Quoi de plus attrayant pour les électeurs que la perspective de lendemains qui chantent qu’on leur fait miroiter dans ce qu’il est convenu d’appeler « projet de société » soutenu par un étalage de projets (simple catalogue de poncifs) qualifié de «programme d’action». Les gens se sont souvent cassé le nez à avoir voulu admirer de trop près la brillance de ces reflets après avoir payé de leur suffrage le droit de se nourrir d’espoir. Les désillusions ont grandi la population sinon par l’acquisition d’un savoir faire pour un choix objectif au moins l’apprentissage de la sagesse à douter. Évidemment que le public ne se prive pas du plaisir à rire lorsqu’un Narcisse plus qu’à utiliser le miroir à refléter un paysage édénique de l’avenir, par excès de suffisance ne parvient pas à se gendarmer contre son inclination à s’y admirer et à vouloir partager son image, qu’il s’illusionne flatteuse. Souvent les futurs-ex aiment à jouir de ce plaisir solitaire que leur procure l’autosatisfaction, et à défaut de bilan positif en soi, ils recourent à des produits cosmétiques pour faire reluire des vessies qu’ils présentent comme des lanternes. Dans ce genre de délire plus d’un s’y est fait prendre.

Les formules mathématiques ne s’appliquent pas toujours aux réalités, négatif par négatif n’égale pas nécessairement positif. Le comptable de formation expert à son niveau, rompu à l’exercice d’assujettir les chiffres au diktat des réalités, n’ignore pas que, sauf à truquer les résultats, avec du pire on ne peut redresser une situation déja au pire de son état. L’enseignement public particulièrement au niveau du primaire souffre de tous les maux, et particulièrement d’une médiocrité crasse du niveau de l’enseignement que l’on y dispense. Déjà en son temps alors qu’il était au pouvoir, Monsieur Marc Ravalomanana avait trouvé le recours au système «maître-fram» comme une formule cosmétique pour maquiller les défaillances. Arrivé au pouvoir, avec la complicité de son ministre Paul Rabary le président Hery Rajaonarimampianina n’a trouvé de mieux qu’à amplifier cette fausse solution, multipliant ainsi les effets catastrophiques de la vaste escroquerie morale. Narcisse, il ne se prive pas d’accrocher l’étoile «maitre-fram» à son plastron, sans s’apercevoir que celle-ci pâlit et prend une teinte très marquée jaune. Recrutement et intégration à la Fonction Publique de quelques 40.000 maîtres-fram pour répondre à un objectif de dispenser meilleur enseignement que ne l’ont fait les maîtres des précédentes propotions pourtant mieux formés, tel est le bilan dont s’enorgueillit le Président, en réalité une initiative tirant vers le bas et constituant une pesanteur qui promet de plomber pour longtemps les chances de mettre à flot le niveau d’enseignement dans les écoles publiques primaires.

On se bouge aussi dans le milieu fiscal, on ne se prive pas de se gargariser en se promettant de réaliser des performances à tondre la laine sur le dos du cochon-payeur contribuable. Sans tenir compte des réalités du problème on tire des plans dans le vide, en axant le viseur sur les cibles identifiées, les entreprises que l’on taxe d’emblée de fraudeurs. Afin de ne pas ouvrir le chapitre des polémiques, on fait l’impasse sur l’ambiance de corruption et du racket élevé en méthode pour rançonner des entrepreneurs œuvrant dans presque tous les secteurs d’activité. Ce n’est pas faute de matière pour dénoncer les «combien pour affranchir de ceci» et le harcèlement par une avalanche de contrôles fiscaux, des méthodes les unes et les autres hautement coupables, autant de recettes tout à fait rentables pour un système ripou, mais dans l’instant il est à l’inverse question des mesures cosmétiques peu efficaces pour remettre à plomb le fonctionnement de l’administration et les résultats à l’avenant. A l’évidence l’administration fiscale accuse un déficit de personnel qualifié à exercer un suivi et sur les activités du secteur informel mais surtout sur tous les enrichissements injustifiés qui s’étalent sans complexe au grand jour alors qu’ils n’ont fait l’objet ni de déclaration au fisc ni de paiement de taxe au Trésor Public. Que de fois les gendarmes de Bretton Wood rappellent à l’obligation de diminuer le nombre de fonctionnaires, ce qui constitue sûrement une hérésie si l’on tient compte de l’incapacité de l’administration à identifier les contribuables, fantômes dans les livres du fisc, existants de façon ostentatoire par l’étalage de leurs biens immobiliers autant que par leur mobilité remarquable dans des automobiles aussi rutilantes que rugissantes de puissance. La loi est parfois dure mais à ce que l’on dit telle est la loi, la légitimité elle aussi s’annonce parfois de façon inique, par souci d’équité elle favorise l’adoption de mesures en apparence inéquitables telle la taxation au prorata des acquisitions de richesses. Pour l’instant le système dans la pratique dans le pays accorde une prime aux resquilleurs. Étrangler les prétendus fraudeurs déjà assujettis au fisc non seulement risque d’assécher davantage les recettes par une disparition de ces contribuables dans la (informelle), mais de plus pareille initiative se vérifie autrement moins payante qu’organiser la chasse pour taxer toutes les richesses visibles de tous cachées à la seule vue de l’administration. Un aveuglément organisé.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascaril y a 100 ans

Le 14 juillet à Tamatave

Depuis des années, le temps se montrait maussade et n’hésitait pas à venir en trouble-fête jeter des ondées torrentielles sur les choses et sur les gens. Toutefois, cette année, il n’y a pas à se plaindre. Le 13 au soir, la retraite aux flambeaux ainsi que les illuminations en ont été particulièrement favorisées. Aussi, une foule énorme a pu suivre et acclamer la musique militaire toujours si entraînante et si goûtée de la population.

Remarquées parmi les maisons les mieux décorées, les Messageries Maritimes, le Comptoir d’Escompte, la Maison Haugou-Allain et la Société du Wharf.

Que dirons-nous de la revue des troupes qui a eu lieu le lendemain 14 à 8 heures et demie du matin sur l’Hippodrome des Manguiers ? Le soleil est venu prendre part à la fête et chauffer de ses rayons l’enthousiasme déjà grand de la foule. On a pu admirer la bonne tenue des hommes composant notre garnison, leur air martial, la précision de leurs mouvements.

Après la revue, M. l’Administrateur-Maire a prononcé la belle allocution que nous donnerons dans notre prochain numéro.

Le Commandant Muller a répondu à M. l’Administrateur par une improvisation que nous publierons également samedi prochain.

Cette cérémonie, éminemment patriotique et toujours si émouvante pour un cœur français, avait attiré une foule considérable et tout ce que Tamatave compte de familles distinguées s’y trouvait réuni.

La revue aussitôt terminée ont eu lieu les courses de bicyclettes et de canots.

Puis le restant de la journée a été consacré aux divers jeux annoncés : jeu de baquet, mât de cocagne, etc., qu’il serait trop long d’énumérer.

Le Tamatave

La hausse du bœuf malgache

Nous avons déjà indiqué que le bœuf madécasse était devenu d’un prix exagéré, surtout à l’état de viande de boucherie.

Et pourtant, dit le Phare de Majunga, cette hausse n’est pas due au manque de bœufs ; au contraire, ils abondent, car les Malgaches encouragés par les prix élevés qu’ils en retirent ont augmenté considérablement leur cheptel depuis le commencement de la guerre.

La cause de cette hausse est uniquement due à l’énorme consommation qu’en font les usines frigorifiques de toute la colonie, de sorte qu’un bœuf qui valait 40 francs en 1911 se vend aujourd’hui jusqu’à 150 francs.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Tsiazotafo: les riverains contrent Easy Park

Les riverains de Tsiazotafo et de Behoririka sont montés au créneau, hier, contre les agissements d’Easy Park, désigné par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) pour s’occuper de la gestion des stationnements dans la capitale. Ladite société vient effectivement de prendre «possession»  de tous les parkings longeant la rue de ces quartiers. Une décision qui n’est pas du goût des riverains, notamment les commerçants qui ont pignon sur rue.

«Face au coût actuel de la vie, le montant exorbitant exigé par Easy Park est au-dessus de nos moyens. Nous n’en sortirons jamais. D’un côté, cela fera fuir à coup sûr nos clients dont la rareté n’est plus à démontrer actuellement», a déploré un commerçant de Tsiazotafo.

En effet, selon ses dires, en cas de livraison de marchandises, le droit de stationnement exigé par Easy Park équivaut à 100 jusqu’à 120 000 ariary par mois. Ce dernier de faire appel ainsi à la CUA pour se pencher sur cette affaire qu’il qualifie tout simplement de «racket» autorisé.

Sera R.

News Mada0 partages

Langue austronésienne: Madagascar accueille la 14e conférence

Les pays du monde austronésien se réunissent à Madagascar dans le cadre de la 14e Conférence internationale sur la langue austronésienne ou «Ical», qui se tient à l’Institut Confucius de l’Université d’ Antananarivo, depuis hier jusqu’à vendredi.

Cet évènement, organisé une fois tous les trois ans, regroupe des chercheurs du monde entier, travaillant dans les domaines de la linguistique, de la synchronique et de la diachronique. Cette fois, il sera organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), l’Université d’Antananarivo, l’Institut national des langues et civilisation orientales de Paris (Inalco) et de l’ Académie malgache. La conférence a débuté officiellement, en présence du ministre du Mesupres, Marie Monique Rasoazananera, de l’ambassadeur de la République d’Indonésie, de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud et du président de l’Ical.

Liens entre les chercheurs

Outre la protection et la mise en valeur de la langue austronésienne, cette manifestation scientifique a aussi pour objectif de renforcer les liens entre les chercheurs de différents pays, étant donné que cette langue est considérée comme une langue «souche», «originelle» entre les terres australes de l’océan Indien, aussi bien de l’Océanie et du Pacifique.

«Les différentes thématiques concerneront ainsi la linguistique austronésienne et ses éventuels impacts sur le développement durable au niveau de chaque pays membre et/ou concerné. La recherche sera étendue dans d’autres disciplines qui analysent l’aspect culturel et son rapport avec la linguistique», a-t-on précisé.

 Les coopérations existantes seront davantage améliorées, notamment entre les généticiens et les chercheurs linguistes, anthropologistes biologistes, anthropologistes culturels, historiens et archéologues. Ce projet intitulé «Madagascar génétique ethnologie linguistique» ou «Mage» consiste à enquêter sur les liens entre Madagascar et l’Indonésie.

Les informations reçues  viseront à clarifier les rapprochements entre les deux pays et identifier l’histoire et les migrations passées dans l’océan Indien…

Recueillis par Fahranarison

News Mada0 partages

SOFIA: l’affaire « Bongolava maintso » résolue

L’apaisement est revenu dans la Commune rurale de Tsiningia, dans le district de Port-Bergé, après l’épisode des émeutes contre le bureau du Cantonnement de l’environnement, des eaux et forêts (CEEF) de Port-Bergé, le 22 juin dernier. Des résolutions ont été publiées et exposées aux parties prenantes pour la gestion durable des aires protégées du Bongolava maintso.

Le ministre Guillaume Venance Randriantefiarison a réussi sa mission de médiation dans le problème de gestion des aires protégées de Bongolava maintso, dans le district de Port-Bergé. Des solutions consensuelles ont été prises, dans ce cadre, après des rencontres avec les différentes entités concernées, dont principalement, les autorités et la population locale. Les occupants de la zone tampon de Bongolava maintso pourront désormais poursuivre leurs activités agricoles, dans le strict respect du cahier de charges établi par les techniciens, et toute extension des surfaces de défrichement leur est interdite, a annoncé le ministre de tutelle. Les exploitants du noyau dur de cette aire protégée doivent être expulsés, selon les textes en vigueur, mais les médiateurs ont chargé la commune du site et les responsables des lieux de leur fournir des terrains de cultures pour leurs activités.

Des sanctions en parallèle

La délégation a toutefois informé le public que la dégradation de biens d’autrui et les violences, étant des délits reprimés par la loi en vigueur, ceux qui ont été impliqués dans le saccage et l’incendie des locaux du CEEF à Port-Bergé, le 22 juin dernier, devront répondre de leurs actes. Certains des meneurs de la violente manifestation sont en détention préventive, actuellement, tandis que d’autres sont toujours recherchés activement, selon les forces de l’ordre. L’expulsion des agriculteurs et charbonniers, qui ont exploité une grande partie des 60 589 ha constituant les aires protégées de Bongolava maintso, et l’arrestation des récalcitrants ont été à l’origine des émeutes du 22 juin dernier.

Manou

News Mada0 partages

DGI – Samifin: betsaka ny sehatra misy famotsiam-bola

Vita sonia, omaly, ny fifanarahana eo amin’ny Samifin* sy ny sampandraharahan’ny hetra (DGI), hiadiana amin’ny famotsiam-bola, fialana amin’ny tsy fandoavan-ketra sy ny tsy hisian’ny vola maloto ao anatin’ny toekarena.

Mifameno ary mifanampy ny asan’ny DGI sy ny Samifin amin’ny alalan’ny fifanakalozam-baovao. “Noho izay fifanampiana izay, valo miliara ariary ny hetra niditra amin’ny fanjakana vokatry ny asan’ny Samifin, ny taona 2017”, hoy ny tale jeneralin’ny Samifin, i Boto Tsara Dia Lamina. “Tafiditra ao anatin’ny fifanarahana iraisam-pirenena ny ady atao amin’ny vola maloto”, hoy ny talen’ny DGI, Razafindrakoto Garisse.

Betsaka ny sehatra famotsiam-bola, anisan’izany ny fanondranana antsokosoko ireo harena sarobidy, toy ny vatosoa sy ny hazo sarobidy. “Mijanona any ivelany any ny vidin’ireny na avadiky ny sasany entana hampidirina eto Madagasikara ; betsaka ny vola mihodina tsy mazava momba ny raharaham-barotra eto an-toerana”, hoy i Boto Tsara Dia Lamina.

“Raharaha kidnapping”: mila lalàna vaovao

Raha ny tranga momba ny fakana an-keriny na kidnapping, mazava loatra fa misy vola ao ambadik’izy ireny nefa efa lany andro ny lalàna eto amintsika, 14 taona lasa, ka voafetra ihany ny asanay. Noho izany, mila havaozina tanteraka. Efa narosonay eny amin’ny Antenimierampirenena ny handinihana izany lalàna izany, ny taona 2017, fa mbola miandry valiny izahay. Na izany aza, tsy misakana ny fanadihadiana ataonay izany”, hoy ihany ny tale jeneralin’ny Samifin.

Ho avy izao ny fifidianana, fotoana io fanararaotan’ny sasany hanaovana famotsiam-bola. Koa miantso ny fiaraha-miasa amin’ireo andrimpanjakana rehetra, indrindra ny HCC, ireo sampandraharaha roa tonta ireo hanara-maso izany akaiky, hanao tatitra mazava, hisian’ny fifidianana mangarahara marina.

Hatramin’ny taona maro ny fisian’ny hosoka hialana amin’ny tsy fandoavan-ketra ara-dalàna. Raha ny tatitra nataon’ny Samifin ny taona 2014, ohatra, manodidina ny 53 miliara ny very tamin’ny fanjakana ! Efa nisy ihany ny fiahara-miasan’ny roa tonta fa izao fanaovan-tsonia eo amin’ny roa tonta izao, hoentina hanamafisana ny fifanakalozam-baovao miainga avy amin’ny fanadihadiana natao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fampandrosoana an’i Madagasikara: hoentin-dRajoelina any Sava indray ny IEM

Taorian’ireo distrika 18 amin’ny faritra andrefana sy Atsinanana, hihazo ny any amin’ny  faritra Sava indray ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, manomboka anio.  Hisantarana izany fitsidiham-paritra izany ny ao Vohémar ary hitohy amin’ireo distrika manodidina, toa an’i Sambava, Antalaha ary Andapa, izany. Tahaka ny efa natao tany amin’ireo toerana nolalovany rehetra, misy hatrany ny fihainoana ny hetahetan’ny  vahoaka, ny olana eny ifotony, toy ny tsy fandriampahalemana, ny fotodrafitrasa, ny tsy fananana asa sy ny olan’ny tanora. Ny fiakaran’ny vidim-piainana sy ny delestazy ary koa ny vidin-jiro. Anisan’ny hamalian’ny mpanorina ny Mapar izany sady vahaolana ny IEM, ahitana taratra ireo fanamby eo amin’ny toekarena sy ny fihariana ary ny sosialy mahakasika ny olan’ny mponina mivantana sy ny eny ifotony. “Lalan-tokana hanavotana an’i Madagasikara izany”, hoy izy amin’ny lahateniny teny amin’ireny faritra ireny.

Tsy iandrasana ny taona 2030  

Tafiditra ao anatin’izany ny vina ahafahana mamaha ao anatin’ny fotoana fohy ny olana fa tsy iandrasana ny taona 2030, araka ny famerimberiny amin’ny fihaonany amin’ny vahoaka.  Anisan’ny voizin-dRajoelina amin’izany ny tokony hananan’ny tanora fitiavan-tanindrazana satria mila izany ny firenena. Ny fampanantenany fa ny ambarany rehetra tsy maintsy tanteraka.

Etsy andaniny, marobe hatrany ireo vahoaka liana ny hihaona mivantana amin’ny mpanorina ny IEM sy maneho ny hafaliany. Anisan’ny nanamarika izany fitsidiham-paritra izany koa ny antsoantson’ireo vahoaka ny tokony hirotsahan’ny mpanorina ny IEM, Rajoelina, ho kandidà amin’ny  fifidianana filoham-pirenena.

Araka izany, anjaran’ny any Sava sy any Diana indray izany izao ny mandray ny mpanorina  ny IEM, Rajoelina.

Randria

News Mada0 partages

Kolikoly nandaniana ny lalàm-pifidianana: misy depiote tsy mamaly ny fiantsoan’ny Bianco

Hatramin’izao,  tsy mbola hita izay tohiny sy farany momba ny kolikoly hoe nomena ireo depiote mpomba ny fitondrana tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana. Misy depiote tsy mamaly ny fiantsoan’ny Bianco.

« Eo am-pikarohana ny zava-misy marina ny Bianco. Efa mandroso ny famotorana. Efa nisy tamin’ireo solombavambahoaka no nantsoina ary vita famotorana. Mbola misy koa ny tsy mamaly ny famotorana iantsoana azy. »

Io ny nambaran’ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis teny Antaninarenina, omaly, ny amin’ny fandraisan’ireo solombavambahoaka mpanohana ny fitondrana kolikolina 50 tapitrisa Ar teny Ivato, ny 31 marsa lasa teo, tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana farany teo. Mbola hamerina izay fiantsoana solombavambahoaka izay ny Bianco amin’ity herinandro ity na amin’ny herinandro ambony. Mba hahazoana ny fanadihadiana momba azy ireo.

« Ny tena marina, mieritreritra izahay fa tsy misy antony tokony handavana ny fiantsoana avy amin’ny Bianco. Raha tsy nanao kolikoly izy ireo, tokony hitondrana fanazavana eo anatrehan’ny Bianco ny fanazavanay fa tsy marina ny hoe nanao kolikoly », hoy izy.

Izay no hisintonan’ny Bianco ny sain’izy ireo mba hanajany ny fiantsoana azy ireo, fa tokony hamaly izany izy ireo amin’ny maha solombavambahoaka azy ireo.

Heloka tsy miharihary ny kolikoly

Heloka takona ny kolikoly, tsy misehoseho, atao ao anatin’ny miafina, araka ny fanazavany. Tsy misy olona manao kolikoly ka hoe miantso mpanao gazety, ohatra, na hoe manao ny sonia fa voaray ny volana kolikoly natao… Noho izay antony izay, tsy maintsy manangona izay antony entina hanaporofoana fa misy ny kolikoly tamin’ny fampandaniana iny lalàm-pifidianana iny ny Bianco.

Eo ny filazana tany anatin’ny tambajotra fa misy ny « vidéo ». Samy nanaiky ny rehetra fa tamin’ny taona 2018 iny, fa tsy tamin’ny 2016. Nefa na izany aza, efa kolikoly iny na tamin’ny taona 2016 na 2018, araka ny fanazavany ihany. Iny hita iny marina ny zava-misy tamin’iny, voamariky ny rehetra tsara.

Mba ahoana koa ny amin’ireo mpanome kolikoly? Tsy ireo solombavambahoaka hoe nandray kolikoly ihany tsinona no « trondro vaventy » amin’izao raharaha izao.

R.Nd.

News Mada0 partages

Athletisme: les jeunes à l’assaut du titre national

La ligue d’Atsimo Andrefana aura un statut à défendre durant le cham-pionnat national des jeunes ! Le rendez-vous est pris du 20 au 22 juillet sur la piste du stade d’Alarobia. En effet, en ouverture de la saison du championnat de Madagascar, la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) a choisi de lancer dans le bain les jeunes en premier.

Après l’engouement de l’édition 2017, cette année ne sera pas en reste grâce à la présence massive d’athlètes des différentes ligues régionales existantes. Ces dernières miseront sur leurs meilleurs éléments qui ont brillé lors des joutes régionales.

Dominatrice la saison dernière, Atsimo Andrefana sera la ligue à battre. D’autant plus qu’ elle a affiché son ambition de griller une fois de plus la politesse à ses adversaires dont notamment la ligue hôte de la compétition, celle d’Analamanga. Deuxième l’année dernière, cette dernière sera également prête  à défendre son pré carré.

Un mano a mano qui n’occultera en rien les sorties des athlètes venant des autres ligues régionales. D’ailleurs, ce sera le moment où jamais pour eux de prouver que leur présence sur la scène nationale ne relève pas du hasard. De quoi faire oublier l’absence de certaines valeurs sûres de l’athlétisme qui sont parties en Chine pour suivre un stage de haut niveau de quelques mois.

Programme chargé

Aucun répit ! Durant les trois jours de championnat, trois catégories d’âge se succéderont sur la piste, à savoir les U20, U18 et U16. De la course de vitesse à la course de fond, en passant par les épreuves de lancer et de saut, le programme est chargé au plus grand bonheur du public.

De plus, dès la journée inaugurale, sept finales seront programmées  dont le saut en hauteur U18 et U20 fille, la lancer de marteau U18 et U20 garçon ou encore les 10.000 m U20 garçon et fille.

Naisa

News Mada0 partages

Seho roa etsy amin’ny CCEsca: hoentin’i Erick Manana eto ry Lokanga Köln Quartet

Efa ela no heno ny lazany… Hahita mivantana ireo tovovavy teratany alema, mandrafitra ny Lokanga Köln Quartet kosa ireo mpankafy an’i Erick Manana, ato ho ato.Anisan’ny seho nanamarika an’i Erick Manana manokana ny nataony tao amin’ny Casino de Paris, ny volana mey lasa teo. Fotoana nampiakarany an-tsehatra ny Lokanga Köln Quartet, tarika ivondronan’ireo andriambavilanitra teratany alema, miangaly ny zavamaneno tendrena, mantsy io. Niavaka satria ny mozika malagasy no nolalaovin’ity tarika tarihin’i Jenny Führ ity.Tsy vitan’izay, fotoana niarahany nampiara-peo an-tsehatra goavana, tamin’i Mino Manana, zanany vavy koa io.Araka ny fangatahan’ny maro, fantatra fa hoentin’i Eric Manana aty an-tanindrazana izany endri-tseho izany. Manome fotoana ireo mpankafy izy, mandritra ny seho indroa miantoana, etsy amin’ny CCEsca Antanimena, ny zoma 27 avrily sy ny asabotsy 28 avrily ho avy izao.Haharitra ora 4 isanisany ny fampisehoana, izay hisy fizarana telo hiavaka tsara. Ny tapany voalohany, “Feo tokana, gitara iray”, endri-tseho izay nahafantarana ny niatombohan’i Erick Manana, nandeha irery. Ao anatin’izay fizarana voalohany izay ihany koa ny hanaovany ireo hiran-dRazilinah sasantsasany. Erick Manana sy Jenny kosa ny tapany faharoa. Entin’izy ireo hanehoana ny fanaingoan’i Jenny ny hira malagasy amin’ireo zavamaneno malagasy izay lalaoviny izany. Mandritra ny tapany fahatelo farany, ny fiarahana amin-dry lokanga Köhln Quartet, anisan’ny zava-baovao ho an’ny mpankafy eto an-toerana.Mialoha ny eto Antananarivo, handalo kely atsy amin’ny Nosy La Réunion ireto mpanakanto ireo, hanolotra seho iray ny asabotsy 21 jolay.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

FJKM – Fakiolten’ny teolojia: feno 30 taona ny andia « Vavolombelon’ny fahasoavana »

Fotoan-dehibe ho an’ny mpitandrina miisa 16 mianadahy, eo amin’ny sahan’ny fiangonan’i Jesosy Kristy eto Madagasikara (FJKM), ity taona 2018 ity. Manamarika ny faha-30 taona naha mpitandrina azy izy ireo. Tsy iza moa ireto mpanompon’Andriamanitra ireto fa ny pastera Rakotoarisoa Lalanirina, Razafiarimalala Bebinirina Berthe, i Harimaniraka Sahondra, i Vavimaro Arlette, Rahagalahy Andriamiadanarivo, Rakotomalala Richard Noël, Rahoilison, Razafiniarivo Fidison Maxime, Ralambomahay Hendrininosy, Andriamitandrina Fenosoa, Ramangarivo Zoly S. Mampionona, Randriamalala Emmanuel, Randrianahova ary ny mpitandrina Harifidimalala Léon. Miara-manamarika ity fotoana ity koa ny vadin’ireo mpitandrina efa nodimandry, ao anatin’ity andiany ity : ny vady navelan’Itompokolahy Rakotoarivelo Edmond sy Itompokolahy Razafindrakoto Sylvain.

Nisalotra ny anarana « Vavolombelon’ny fahasoavana » ity andiany ity, izay nivoaka tao amin’ny fakiolten’ny teolojia, etsy Ambatonakanga, ny taona 1988. Tsara ny manamarika fa mifanojo indrindra amin’ny jobily faha-50 taon’ny FJKM sy ny faha-200 taona nidiran’ny LMS (London Missionary Society) eto Madagasikara ity fanamarihana ny faha-30 naha mpitandrina ny andiany « Vavolombelon’ny fahasoavana » ity.

Tsy handalo fotsiny ity tsingerintaona ity fa homarihina amin’ny hetsika ho fiderana an’Andriamanitra, hotanterahina eny amin’ny FJKM Andrainarivo Fahasoavana, ny alahady 22 jolay tolakandro.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Ilaina ny fifaninanana: mila fampirisihana ny mpanakanto

Tsikera mivaivay ataon’ny vahiny ho an’ny zavakanto sy ny kolontsaina malagasy ny tsy fahampian’ny fampirisihana ho an’ny mpanakanto. Rehefa zavakanto sy kolontsaina eto Madagasikara, saika iharan’io avokoa. « Tsy mba raharaham-pirenena ny anareo ny zavakanto sy ny kolontsaina fa raharahan’ny mpanakanto samy irery », hoy ny vahiny mpandraharaha iray misehatra eo amin’ny tontolon’ny kolontsaina. Raha atao jery ankapobeny, zava-marina ny nolazainy satria hatreto, toa ny fametahana medaly eo an-tratran’ny mpanakanto no tena imasoan’ny fitondrana ho fanandratana ny zavakanto sy ny kolontsaina malagasy.

… Ny any ivelany anefa, mila ho isan’andro ny fifaninanana eo amin’ny kanto (hosodoko, hira, soratra, dihy, sarimihetsika, teatra, sns). Ny sasany amin’ireny aza, tsy mijanona ao amin’ny firenena iray ihany fa mivelatra eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena mihitsy. Fampirisihana ny mpanakanto, hikaroka, hanao zavatra tsara sy mendrika, sns, ny tahaka izany. Ny Malagasy rahateo, manana zavakanto sy kolontsaina tsy manam-paharoa.

Mahavariana! Tsy mby ao an-tsain’ireo tokony hikarakara fifaninanana (tompon’andraikitra isan’ambaratonga) mihitsy ve fa ankoatra ny fampirisihana ho an’ny mpanakanto, harembe ho an’i Madagasikara ny fisian’ny fifaninanana zavakanto sy kolontsaina matetika?

Vokatr’izay, ny vahiny indray no manao izay ho afany amin’ny fanatanterahana fifaninanana isan-karazany ho an’ny kolontsaina malagasy. Matoa izy ireny manao izany, ho an’ny tombontsoany… Ka maninona raha mba ny Malagasy indray no mahazo izany fa tsy ny vahiny hatrany ? Ny mpaminany tokoa, angamba, tsy masina an-taniny!

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

“Operation d’harcèlement”: olona 216 voasambotry ny polisy teto an-dRenivohitra

 Raikira ny hetsiky ny polisy amin’ny ady amin’ny famongorana ireo jiolahy mpanendaka eto an-dRenivohitra nantsoina hoe: «Opération d’harcèlement». Manodidina ny 216 ny isan’ireo olon-dratsy tratran’ny polisy tamin’izany tao anatin’ny roa herinandro fotsiny.

Nidina teny amin’ireo faritra mafana eto Antananarivo Renivohitra ny polisim-pirenena nanao hazalambo ireo mpanendaka, mpangarom-paosy sy mpamaky trano ary mpanao sinto-mahery, nandritra ny roa herinandro. Olona manodidina ny 216 ny voasambotra sy nanaovana fanadihadiana tamin’izany. Notanterahina nanomboka ny voalohan’ny volana jolay lasa teo ka hatramin’ny faha 16 ny volana jolay ny hetsika nentina hampandriana fahalemana ny faritra Antananarivo Renivohitra. Voakasika amin’izany ireo kaomisaria sy sampandraharaha rehetra eo anivon’ny polisy.

Anisan’ny nilatsahan’ny polisy ny faritra Andavamamba, Isotry, Manarintsoa, Anjanahary, Namontana, 67 ha, Andohatapenaka, Ambohipo, sns. Ankoatra ireo mpanendaka, mpamaky trano, mpanao halaboty, nenjehina ihany koa ny mpangalatra moto amin’ireo faritra voalaza ireo, ny fanenjehana ireo mpidoroka rongony eny anelakela-trano, ny fanaraha-maso ny fikatonan’ireo bara sy trano fivarotan-toaka amin’ny alina izay matetika mitarika korontana eny anivon’ny fiarahamonina. Toy izany koa ny fandraisana fepetra hentitra mahakasika ireo mpiloka an-dalambe izay tsikaritra fa zary laza toerana fitangoronan’ireo mpanao sinto-mahery sy mpanendaka mitily ireo mpandalo.

Nohatevenina ihany koa ny fanaovana fisafoana andro sy alina, na mandeha fiarakodia izany na mandeha an-tongotra, ary nahitam-bokany izany hetsika natao izany.  « Marihina fa tsy hijanona hatreo ity ezaka ity fa mbola hitohy hatrany ary hitarina amin’ny faritra rehetra manerana ny Nosy. Heno sy tsapa fa miandrandra fiarovana hita maso sy vokatra mivaingana azo tsapain-tanana ny olom-pirenena rehetra, ary miezaka hatrany ny polisim-pirenena hanatanterahana izany », hoy ny fanazavana. Heverina fa mety hampihena ny mpanendaka eto an-tanàna raha mitohy ny hetsika, indrindra moa fa misy ireto anjatony tratra ireto.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Very teny 67 ha: saron’ny polisy tany Manakara ilay fiara mini-bus Toyota

Voasambotry ny polisy tany Manakara, ny 15 jolay 2018 lasa teo, ny jiolahy iray niaraka tamin’ilay fiara mini-bus Toyota very teny 67 ha, ny 2 jolay 2018 lasa teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, tonga nametraka fitoriana teny amin’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), noho ny fahaverezan’ny fiarany nipetraka teny amin’ny faritra 67 ha, ny lehilahy iray. Nikasa hivarotra io fiarany io ilay tompony ary efa nitady mpividy izy tao anatin’ny andro maromaro izay. Nisy roa lahy nanatona azy ary nilaza fa hijery sy hividy ilay fiara, ny 2 jolay 2018. Raikitra taorian’izay fa hividy ny fiara izy roa lahy ary efa vita ny adivarotra rehetra. Nifanome fotoana ireo jiolahy sy ilay tompon’ny fiara fa ny ampitson’io no hanaovana ny fifampivarotana. Hatairana anefa ny an’ilay tompon’ny fiara satria tsy hita vao maraina teo amin’ny “parking” intsony ilay fiarany. Nametraka fitoriana izy ka nanokatra fanadihadiana ny polisin’ny BC ka naparitaka manerana ny kaomisaria rehetra manerana ny Nosy ny filazana fiara very. Nahitam-bokany izany satria saron’ireo polisy niasa ao Manakara ny iray amin’ireo jiolahy nifampiresaka tamin’ilay tompon’ny fiara. Efa nifonja 15 volana ity jiolahy ity, araka ny fanazavan’ny polisy. Eo am-pikarohana ilay namany ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Tsararano Maevatanana: dahalo roa maty voatifitra, dimy miandahy tratra

Dahalo raindahiny miisa roa no lavo ary dimy hafa no tratra, nahitana vehivavy iray no voasambo-belona ny 13 jolay teo, tany Ambalabe fokontany Tsararano, kaominina Tsinjorano, distrika Maevatanana nandritra ny hetsika sava-hao nataon’ny mpitandro filaminana.  Ny zandarimariam-pirenena sy polisim-pirenena niaraka tamin’ny Dinaben’ny Faritra Betsiboka ny nanao izany. Basy lava miisa telo tsy ara-dalana ihany koa no sarona tamin’izy ireo ka nogiazana. Mitaraina ny mponina noho ny asan-jiolahy any amin’ny faritra Betsiboka ka nanao hetsika sava-hao ny mpitandro filaminana miaraka amin’ny vahoaka. Ny 10 jolay no niainga avy tao Maevatanana ny andiana mpitandro filaminana maromaro niaraka tamin’ny fokonolona miisa 150 hanao fikarohana ireo dahalo mpanao fanafihana mitam-piadiana ary fanakanan-dalana any amin’iny faritra iny. Rehefa tonga tao Ambalabe ireo mpanao hetsika ny 13 jolay, natolotry ny mponina azy ireo ny olona miisa dimy izay vehivavy ny iray. Efa Tafiditra tamin’ny asan-jiolahy mampikaikaika tany an-toerana izy ireo.Nitohy ny fikarohana ka io andro io ihany, tratra ny jiolahy miisa roa, isan’ireo tena efa nokarohana fatratra, efa nanaovana « avis de recherche ». Voalaza fa efa namono olona maro ary efa nahafaty zandary ihany koa tany Ambatoboeny ny taona 2017. Basy lava iray no sarona tamin’izy roa lahy ireo. Nasaina nanoro ny toerana misy ireo namany sy ny omby halatra izy ireo kanjo nanararaotra nandositra, voatifitry ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana rehefa tsy nanaiky nijanona. Mitohy ny famotorana.

Yves S.

News Mada0 partages

Fikarohana: 1 268 karazana ny teny ostronezianina

Nisokatra, omaly eny amin’ny Confucius Ankatso, ny famelabelaran-kevitra iraisam-pirenena momba ny haiteny ostronezianina (International Conference on Austronesian Linguistics-ICAL) andiany faha-14 izay maharitra efatra andro. Ampiasaina eto Madagasikara, any Azia Atsimo Atsinanana, any amin’ireo firenen’ny ranomasina Pasifika ary any Taiwan ny teny ostronezianina. 1 268 ny karazana teny ostronezianina izay sokajina ho teny faharoa lehibe maneran-tany. « Fihaonan’ny mpikaroka avy amin’ireo firenena (mampiasa ny teny sy ny sivilizasiona) momba ny haiteny ostronezianina ho an’ny teny sy ny sivilizasiona itambaran’izy ireo no tanterahina eto amintsika », araka ny fanazavan’ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique. Anisan’ny hivoitra amin’ny hetsika ny fanazavan’ny mpikaroka ny fiandohan’ny teny malagasy izay tokana na samy manana ny fiteniny aza ny faritra rehetra. Hovelabelarin’ny mpandinika koa ny zavatra iraisan’ny teny sy ny sivilizasiona ostronezianina satria ny fikarohana momba ny teny no ifandraisan’ny olombelona na koa ny mpikaroka.

Tonga eto Madagasikara ny mpikaroka avy amin’ny firenena 14 manatrika ny fivoriana. Hisy ny « key note speakers », ny dinidinika samihafa azon’ny rehetra liana atrehina. Hofaranana amin’ny fitsidihana ny lapan’i Manjakamiadana sy ireo toeram-bakoka iraisam-pirenena eny Ambohimanga ny fotoana. Nanatrika ny lanonana ny filoha lefitry ny Akademia malagasy, ny masoivoho indonezianina eto Madagasikara.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Hippisme-Journée des fleurs: Patrick R. retrouve le parfum de la victoire

Après un break, la course, sous la houlette de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel) a repris de plus belle dimanche dernier à l’hippodrome de Mahazina, à Ambatolampy. Une 7e réunion, dénommée «Journée des Fleurs», a drainé du monde d’autant que 5 courses ont été au programme et que les favoris ont de nouveau fait parler d’eux.

Après quelques semaines de passage à vide, Patrick Rakotoarivelo a renoué avec la victoire. D’entrée, lors du prix Azalée, la cravache d’or malgache a manifesté son ambition d’aligner des succès. En selle sur Nuage Fanorona, il a affiché sa suprématie sans être inquiété par ses premiers poursuivants qui se trouvaient loin derrière. Jean Baptiste Rakotohanja, au galop avec Osmi, a occupé la deuxième  place devant Rabearivelo sur Pachamama du Val.

Et de deux pour Patrick Rakotoarivelo, à l’issue de la 3e course, le prix Tulipe. Aux commandes de l’Oiseau d’Or, il a misé sur son expérience et a carrément survolé la piste après une course bien calculée. Gil Chezard Ralaivonitsara sur Orchidée a dû se contenter de la deuxième marche du podium devant Eric Ravelonjanahary avec Noris Faniry. Nicot Ramiliarimanga, en lice avec Litissia, est arrivé en quatrième position, et Kibaovolana de Michel Randriamanantena a constitué le quinté spécial.

Mais comme à l’accoutumée, la dernière course au programme, le prix Acacia a tenu en haleine les mordus de la discipline. Mais cette fois, Patrick Rakotoarivelo avec Nabab, a été à la traîne en se trouvant à la 5e place. La victoire revient à Gil Chezard Ralaivonitsara après avoir livré un sprint final époustouflant  face à Jean Baptiste Rakotohanja sur Nelly Fly, alors que ce dernier a mené la course depuis le départ. Nicot Ramiliarimanga, en course avec l’Oiseau Bleu,  a complété le tiercé gagnant.

RA

Les autres résultats :

– Prix Rose : 1- Pistolet Flamme (Jean Baptiste Rakotohanja), 2- Madona (Nomenjanahary Falinirina), 3- Lutteur d’Or (Michel Randriamanantena), 4- Hasta-La-Best (Fenohasina Ralaiarijaona), 5- Ihajavola (Jean Charles Randriafaralahy)

– Prix Orchidée : 1- Osarus (Jean Baptiste Rakotohanja), 2- Magique Etoile (Roméo Radotiana), 3- Lolita Star (Nicot Ramiliarimanga), 4- Negus (Denis Rakotoarivony)

News Mada0 partages

Badminton-JAJ: Eddinoh affiche son ambition

Le moment est venu pour Eddinoh Ratovoarimanga, un jeune badiste de 16 ans, d’aller à la conquête du sacre international lors des Jeux africains de la jeunesse du 17 au 28 juillet en Algérie. Une grande première.

Sélectionné dans l’équipe nationale, Eddinoh qui n’a commencé à jouer au badminton qu’en 2016  au sein du Sporting club Itaosy, a très vite acquis de l’expérience.

Après une année seulement, il a déjà marqué de son empreinte la compétition nationale, car en 2017, Edinnoh a été sacré cham-pion de Madagascar dans sa catégorie. Et il compte faire honneur au slogan de son club : «Hitondra vokatra maharitra mandrakizay», autrement dit, obtenir des résultats durables, à l’échelle internationale.

L’espoir de la discipline et du pays repose donc sur ce jeune joueur plein d’ambition, capable de tirer son épingle du jeu face à un adversaire redoutable. «Mon objectif est de ravir l’or et je fais de mon mieux pour monter au pinacle», a-t-il souligné.

Manque d’équipements

D’après les  explications de son coach, Mon Claire Ratiazafy, le manque d’équipements handicape  la le développement du badminton à Madagascar, «… tels que les volants plumes et le tapis synthétique. Du coup, les badistes malgaches ont du mal à bien préparer les rencontres internationales. C’est le cas d’Eddinoh actuellement». Heureusement que ses proches et son club soutiennent le jeune badiste.

A titre d’information, les compétitions de badminton se disputeront du 19 au 25 juillet à la Salle de la protection civile de Dar El-Beïda (Algérie).

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Jeu d’échecs: la 6e ronde de l’open International sur l’échiquier

Sous l’égide de la Fédération malgache de la disicipline, en partenariat avec la fondation africaine de  Jeu d’échecs, l’Open International battra son plein jusqu’au 21 juillet prochain au Live hotel Andavamamba. Parmi les 9 rondes en lice, 5 ont été déjà jouées durant les 4 jours de jeu et la 6e aura lieu ce jour.

A part Madagascar, 9 autres pays étrangers sont de la partie, à savoir La Réunion, l’île Maurice, la Chine, l’ Afrique du Sud, l’Ethiopie, la Turquie, le  Kenya, les Comores et la France.

Cette fois-ci, le tournoi se joue sous le système suisse de la Fide avec une cadence de 90 minutes x 2 et d’une incrémentation de 30 secondes par coup. La compétition est arbitrée par des arbitres de la FIDE, présidée par Harisson Andriamandimbisoa.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Tae-kwon-do ITF: hampiofana eto Madagasikara i Nicolas (Ra Gonz)

Ho avy eto Madagasikara, ny volana aogositra ho avy izao, Randriamindrisoa Nicolas de Gonzague (Ra Gonz), ilay Malagasy mpiangaly ny taranja tae-kwon-do, mipetraka any Frantsa. Araka ny fandaharam-potoany, hisy fiofanana homeny ho an’ny mpitsara, ny

8 ka hatramin’ny 10 aogositra ho avy izao, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Ny federasiona malagasy no tomponantoka amin’ity fivahiniany ity.

Hizara telo ny fampiofanana: ny «stage d’arbitrage kyourigi», ny «stage technique” eo amin’ny “Poomsae” ary ny «stage juge technique”, eo amin’ny “poomsae” hatrany. Raha tsiahivina, efa manana ny mari-pahaizana sy ny taratasy hahafahana mampiofana i Nicolas (Ra Gonz), izay efa manana ny tempana mainty (5 ème dan). Izy rahateo, efa «juge mondial», amin’ny “Poomsae”.

Efa tao anaty ekipam-pirenena malagasy ny tenany tamin’ny fotoan’androny ary efa niaro ny voninahi-pirenena, tamin’ireo fiadiana ny ho tompondaka eran-tany samihafa. Betsaka ihany koa ireo fiofanana efa natrehiny. Manomboka amin’ny 8 ora – 12ora ny maraina, raha amin’ny 2 ora – 4 ora tolakandro kosa ny tapany hariva.

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

DidimpoitraHandaniana hatrany amin’ny 1 tapitrisa Ariary

Ilana vola hatrany amin’ny 1 tapitrisa Ar amin’izao ny manao hasoavan-jaza iray, indrindra ho an’ireo mbola mandala ny fomba Malagasy.

 Tsy ilay vola aloa amin’ny rainjaza no vesatra izay mbola manodidina ny 20.000 Ar ankehitriny fa ilay fakana mozika mampandihy eny amin’ny arabe sy ny fanaovana akanjo mitovy ary ny famahanan’olona sy ny alim-pandihizana. Ireo mponina eny amin’iny faritra Andohatapenaka sy Itaosy iny no mbola tena be mpanao izany. Ho an’ireo  efa mankasitraka ilay fomba Amerikanina kosa dia 2 hetsy Ar eo ho eo ny vola ilaina miaraka amin’ny kilalaon’ilay zaza. Manomboka amin’ny 40.000 Ar mantsy no manao izany ka hatramin’ny 100.000 Ar miankina amin’ilay dokotera mpandidy. Anisan’ny tena itiavan’olona ireto farany moa amin’ny ankapobeny ny fahazoana antoka ny fahadiovana, ny fahadiovana hampiasaina miampy ny traikefan’ilay dokotera izay azo antoka kokoa raha oharina amin’ireo Rainjaza mampiasa lame.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Carrefour de la formation, des metiers et de l’emploi »Hisy tolotr’asa ho an’ny olon-dehibe

Hotanterahina ny 27 sy ny 28 jolay ho avy izao etsy amin’ny Alliance Française Andavamamba ilay hetsika “Carrefour de la formation, des métiers et de l’emploi” andiany faharoa karakarain’izy ireo.

  Tranoheva manodidina ny 60 isa no handray anjara ao . Araka ny fanazavan-dRtoa Rindra Dupree, tompon’andraikitra eo anivon’ny AFT Andavamamba dia ny hahafahana manampy ireo tanora afa-panadinana Bakalôrea vonona ny hiditra eo amin’ny sehatry  asa na koa hampitombo ny fahalalana sy ny traikefa hananany no tanjona. Maro ireo karazana paikady hampahafantarina azy ireo mandritra izany toy ny fahaizana sy fifehezana ny tenim-pirenena vahiny izay hananan’ny AFT traikefa tsara, ny fomba fandrafetana ny taratasy fangatahan’asa eny anivon’ny orinasa… Fa anisan’ny hampiavaka ity andiany ity, raha araka ny fanazavana azo hatrany ny fisian’ny tolotr’asa ho an’ireo olon-dehibe. Tafiditra ao anatin’izany ireo te-hanana asa ambonimbony kokoa noho ny efa niainany teo aloha, entina hanatsarana ny fari-piainany. An’arivony moa ireo olona andrasana ho avy  hitsidika ny hetsika mandritra ireo roa andro ireo.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana lafarinina avy amin’ny mangahazoAzo trandrahana tsara eto Madagasikara

Ny mangahazo no sakafo hohanina sy vokarin’ny Malagasy aorian’ny vary ary rariny raha tokony hojerena manokana ny ho tokony fampandrosoana ny fambolena azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalanaBetsaka ireo tsy manana toeram-panariana rano maloto sy fako

Tsy manana toeram-panariana fako sy ny rano maloto avokoa ny ankamaroan’ireo mpivarotra amoron-dalana eto amintsika.

Tsy mijanona eto an-drenivohitra ihany izany fa manerana ny faritra mihitsy ka tsy vitsy ireo manipy rano feno vary masaka avy nanasana  lovia eny amin’ny arabe…Mahatratra 1 miliara ariary anefa amin’izao ny manamboatra lalana tara 1 km eto amintsika, antony manosika ny kaominina hanadio sy hanao fanentanana tsy mitsahatra ireo mpivarotra amoron-dalana rehetra. Tsy andraikitry ny kaominina irery anefa ny fampianarana ireny  mpivarotra ireny fa manana adidy ihany koa ny fokontany ao amin’ny faritra misy ilay mpivarotra. Ho an’ireo fokontany vitsivitsy nanaovanay fanadihadiana teto an-drenivohitra dia betsaka amin’izy ireny no efa midina ifotony manara-maso ny fako haparitaky ny mpivarotra ka tsy maintsy madio hatrany ny faritra hipetrahany ny mpivarotra iray maraina sy hariva. Misy ihany koa ireo misava ny toerana fanariana rano maloto mihitsy mba hiarovana ny arabe tsy ho simba, indrindra fa ny eto an-drenivohitra.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraRaikitra ny fanesorana ireo mpivarotra tsy ara-dalàna

Natomboka omaly talata 17 jolay 2018 ny hetsika lehibe izay fanalana sy fandaminana ireo mpivarotra amoron-dalana teny amin’ny faritra Analakely sy ny manodidina,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny asan-dahaloMisy mafia misakana !

Tsy vao izao ny nisian’ny resaka dahalo teto amin’ny firenena fa efa hatry ny ela, ary vao mainka miha mahazo vahana hatrany.

 

Tsy mionona amin’ny resaka omby intsony fa hatramin’ny olona aza alaina an-keriny sy rahonana hovonoina raha tsy mandoa volabe ny fianakaviana, toy ny miseho any Malaimbandy. Tamin’ny andron’ny tetezamita dia nalaza ny raharaha « Remenabila », izay tsy fantatra mazava ny niafarany. Ny fahitana azy aza, dia toa natao nandiovana faritra maro nanesorana ny olona tamin’ny toeram-ponenany hahafahana mitrandraka ny harena. Efa nisy ny tolo-kevitra avy amin’ny Frantsay amin’ny fahafahany manampy an’i Madagasikara amin’ny resaka angidimby satria manana « hélicoptère de guerre » ny Frantsay atsy amin’ny Nosy La Réunion, saingy ny mpitondra no toa nanda.  Midika ho politika maloto sy fanaovana kilalao ny resaka asan-dahalo mihitsy io raha halalinina, izay heverina avy hatrany fa ireo mafia miketrika ambadiky ny fandraisana sy mety ho fanondranana ireo omby no ao amdadika. Saika isaky ny mikabary ny masoivoho Frantsay Véronique Vouland, indrindra rehefa fetim-pirenena Frantsay, dia manao tsindry paingotra amin’ny resaka tsy fandriampahalemana, izay tsy voafehintsika. Vao ny 14 jolay teo no nilaza ny fahavononany hanampy an’i Madagasikara amin’ny resaka tsy fandriampahalemana, toy ny fakana an-keriny izay lasibatra ireo mizaka zom-pirenena Frantsay, saingy tsy hita firy aloha ny vokatry ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana eto.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa TatomHapetraka ny tondrozotra

Nivory fanintelony tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo omaly ireo mpiara-miombon’antoka ao anatin’ilay tetikasa fanatsarana ny lalam-pirenena faha 2 sy ny manodidina azy na ny Tatom.

 

Ankoatry ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ry zareo Japoney moa dia hita teny an-toerana koa ireo fiarahamonim-pirenena sy sehatra tsy miankina ary solontenam-panjakana. Tatom na Antananarivo, Toamasina, Moramanga. Izany hoe ny lalana sy lalamby mifandray amin’ireo no hasiam-panamboarana fa ankoatr’izay dia ezahana hampiroboroboana ao anatiny koa ny orinasa madinika na ny PME/PMI. Hametraka tondrozotra iombonana moa ireo mpiara-miombon’antoka mba hahafahana mivonona raha hitombo avo 2 na 3 heny aorian’izao ireo mponina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

DGI sy SAMIFINHanakana ny vola maloto tsy hivezivezy

Omaly talata 17 jolay tetsy amin’ny biraon’ny SAMIFIN Ankasina no nanaovana ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa amin’ny fitantanana ankapoben’ny hetra (DGI) sy ny sampandraharaha Malagasy iadiana amin’ny famotsiam-bola sy ny famatsiam-bolan’ny fampihorohoroana.

 

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamonina MalagasyDifotry ny kolikoly

Anisan’ny teny filamatry ny avy eo anivon’ny Eglizy Katolika Romanina eto Madagasikara na EKAR ny hoe « Reseo amin’ny soa ny ratsy ! ».

 Ambentin-tenin’izy ireo sy ny avy eo anivon’ireo fiangonana Kristianina mivondrona eo anivon’ny FFKM ihany koa ny hoe feno faharatsiana, fahalovana, kolikoly ny fiarahamonina ankehitriny. 6 taona izay no naharenesana an’io. Tsy ny manampahefana ihany no voalaza ho misy maloto fo sy difotry ny fahalovana fa ny rehetra mihitsy. Miroso amina dingana vaovao hatrany ny fiangonana mikasika ity ady iray maha difotra ny fiarahamonintsika ity. Omaly, ohatra, ireo laika eo anivon’ny FJKM dia nanasonia fifanaraham-piaraha-miasa tamin’ny Bianco tetsy amin’ny Le Pave Antaninarenina. Nanatontosa atrikasa mifandraika amin’izany tao an-toerana koa ry zareo avy eo anivon’ny hetsiky ny fiarahamonim-pirenena Rohy. Raha ny zava-misy anefa hatreto dia mbola mampanahy noho ireo 2 taona farany indray aza ny fiakaran’ny taham-pahalovana noho ny fisian’ny tsy fitoniana eto amin’ny firenena, araka ny famakafakan’ireo mpahay politika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly avo lentaDepiote 7 hosamborina…

Nalaza fa nahatratra hatrany amin’ny 50 tapitrisa ariary isan’olona ny kolikoly ho sandan’ny fananganan-tanana nandaniana ny lalàm-pifidianana ny 3 aprily, ary misoko miadana ny fanadihadian’ny Bianco.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tournoi Foot à 11 Ftmtk Ekar AmbohimasinaLasan’ny Lycée Privée La Source ny amboara

Tontosa tao amin’ny EKAR Ambohimasina Betafo ny alahady 15 jolay 2018 teo ny lalao famaranana baolina kitra « Tournoi Foot à 11 » sokajy vehivavy nokarakarain’ny Tanora ao amin’ny FTMTK EKAR DISTRIKA Ambohimasina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maimbo rà ny tanàna !

Maimbo rà ny tanàna na ara-politika na ara-tsosialy satria savoritaka tsy hifankahitana no iainana amin’ny ankampobeny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny mpiasan’ny ministeran’ny tontolo iainanaMitaky ny hanovana ny ekipan’ny minisitra

Mbola mitohy hatrany ny fitokonana tanterahin’ireo sendika eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana eto amintsika.

 Raha ny fanazavan’ny mpitondra tenin’izy ireo, tsy voavaly tanteraka ny fangatahany amin’ny hisian’ny tena fiovana marina eo anivon’ity minisitera ity, anisan’ireny ny fanovana ireo akipan’ny minisitra vaovao ankehitriny izay mbola ekipan’ny minisitra teo aloha ihany. Toraka izany koa ny fanaraha-maso akaiky ireo bolabolana andramena sy sokatra misy manondrana an-tsokosoko izay nambaran’ity sendika ity fa tena nandeha be tato ho ato. Andrasan’izy ireo fatratra, araka izany, ny handraisan’ireo mpitsara misahana ity resaka bolabolana andramena sy sokatra ity ny andraikiny avy hatrany. Mino mantsy ity sendika ity fa na ho ela na ho haingana dia tsy maintsy hisy ho tratra ireny karazan’olona ireny. Tsiahivina fa vao tamin’ny zoma lasa teo no tafatsangana teto amintsika ny Fitsarana  misahana manokana ny resaka bolabolana andramena sy sokatra.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarZava-dehibe ny famolavolana sarintany

Hifarana anio ny atrikasa fampiofanana niarahan`ny sampandraharahan`ny Firenena Mikambana momba ny fampandrosoana (PNUD) sy ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (PNUD) mahakasika ny fanangonam-baovao amin`ny famolavolana ny voka-pifidianana. Atoa

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoOlana lehibe ho an’ny fitondrana

Tsikaritra ho tena olana lehibe ho an’ny fitodrana Rajaonarimampianina i Rivo Rakotovao, filohan’ny antenimierandoholona sady Filoha nasionalin’ny HVM, sokajiana ho laharana faharoa eto amin’ny firenena.

 

Tsy tian’ny HVM maro noho ilay toetra mpihantsy ady sy tsy mpanaiky marimaritra iraisana mantsy izy. Maro amin’ireo olon’ny HVM no efa karazan’ny nisintaka sy mandeha irery, ary re fa isan’ny antony lehibe mahatonga izany ny fihetsik’ity filohan’ny antoko ity. Olona tena andry niankinan’ny HVM, ohatra ny Minisitry ny fampianarana teo aloha Paul Rabary, saingy ny 20 jona lasa teo i Rivo Rakotovao dia nanenjika an-kolaka azy, ka nilaza fa rariny ny fitakiana sendikaly ataon’ny mpampianatra, ka isan’izany ohatra ny tambin-karama tamin’ny fitsarana fanadinana, ary nametraka fanotaniana momba ny antony tsy nahaloavana ireny. Tsy levon’ny vavoniny ny horonantsary 9 minitra  navoakan’i Paul Rabary, izay heverina fa fampiomanana sahady fa ho isan’ny kandida filoha, toy ny “mandrapihaona vetivety” nataon’ny Praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana Olivier, izay malaza ihany koa fa mety ho kandida. Tsy tongatonga ho azy ny tsy naha mpanolontsain’ny filoha intsony an’i Mbola Rajaonah sy ny fisintahan’i Harijaona Randriarimalala na Jaona Elite tao anatin’ny HVM, izay midika fa efa tena nisy zavatra goavana tsy nifankahazoana tao. Tsy azon-dRajaonarimampianina sy ny HVM ianteherana  i Rivo Rakotovao, kanefa ireo heverina fa andry iankinana toa efa misintaka tsikelikely noho ity lehiben’antoko ity. Mety azo sokajiana ho rangory fototry ny afo amin’ny tsy fahombiazan’ny filoha ihany koa i Rivo Rakotovao, raha ny fahitan’ny maro azy .

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dian’i Didier Ratsiraka tany RosiaMisy ifandraisany amin’ny “Iles Eparses” ?

Mifoha indray ny fitakiana ny “Iles Eparses” ary tsy vao ela no nisy kandidà ho filoham-pirenena iray nametraka fitoriana mitaky ny hamerenana ireo nosy Malagasy ireo an`i Madagasikara teny amin`ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana.

 

 Maro ireo tombontsoa sy harena amin`ny nosy toy ny hazan-dranomasina, ny fahazoantsika “droit de passage” amin`ireo sambo sy “cargo” isan-karazany izay tsy maintsy mandalo eo. Ao koa ireo harena ankibon`ny tany maro toy ny  solika, etona fandrehitra, mineraly maro, diamondra… Noho ireo tombontsoa maro ireo no tsy hamelan`ny mpitondra frantsay ireo Nosy. Raha jerena anefa ny fehin-kevitra laharana 34/94 an`ny Firenena Mikambana notapahina tamin`ny 12 desambra 1979 izay manamafy fa an`i Madagasikara irery ireo nosy ireo ka azony trandrahana sady tsy iarahany amin`ny firenen-kafa na “zone economique exclusive”.  Ny zava mitranga aloha dia bodoin`ny Frantsay ireo nosy ireo.  Inona no tena kajy amin’ilay hoe alaintsika ny “iles eparses” ? Na ny mandamina an’i Madagasikara sy ny harena misy eto aminy aza anefa tsy vita sy tsy voafehy. Efa manakaiky tokoa ny fifidianana ary efa samy nampidera ny vazahany ny kandidà sasany. Tsikaritra tato ho ato fa manomboka maka toerana aty Afrika ihany koa ny firenena Rosianina. Ny alahady lasa teo dia nisy ny fihaonana teo amin`ny Filoha teo aloha Didier Ratsiraka sy ny Filoha Rosianina Vladimir Poutine izay noraketin`ny birao misahana ny seraseran`ny filoham-pirenena (T.A.S) an-tsary ary izy ireo mihitsy no nanaparitaka ny sary; ny zoma 13 jolay dia fantatra ihany koa fa nihaona tamin’ny minisitry ny raharaham-bahiny Rosianina Seguei Lavrov ny Amiraly ary manodidina ny fifandraisan’ny firenena roa tonta efa nisy hatry ny ela ny resaka. Somary nanaitra ny maro ihany ny zava-nitranga satria rehefa ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina no nanao fitsidihana toy ireny dia tsy misy ny tatitra ofisialy avy any an-toerana. Etsy ankilan’izay re fa manara-maso akaiky an`ity dian’ny Amiraly tany Rosia ity ny Sinoa, ny Amerikanina ary ny Frantsay. Manomboka mazava ny resaka fa paikady ara-jeopolitika no miseho amin`izao fotoana izao indrindra amin`ny faritra Ranomasimbe Indiana mba hahafahan’ny vahiny maka toerana sy maka ny harembe misy eto.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro tany Betafo sy AntsirabeZaza iray maty, voaroba sy may ny tanàna

Ny zazakely 18 volana maty, trano niisa 7 no rava sy potika ary norobain’ny vahoaka, ka toeram-pivarotana ny 4 tamin’ireo, fiara niisa 3 ihany koa no potika sy norobaina niaraka tamin’ny kisoa manodidina ny 40 sy vokatra an-taoniny maro.

 Ireo no ampahany tamin’ny nahazo an-dRajosoa mpandraharaha tao Ambaniharana Betafo noho ny fielezan’ny resaka nilazana azy ho mpangala-taova, ary nambara fa nahitana lamban-jaza misy ra efa maina tao an-tranony. Tsy nisy afaka nitompo teny anefa fa tena marina io resaka afera maizina io, fa kihonohono no betsaka. Raha ny fanazavana netin’ireo niharam-boina dia nisy lehilahy iray tonga tao amin’izy ireo ny harivarivan’ny alatsinainy, nilaza fa mitady ny olon-dehibe fa misy olona hivarotra tany ka sao ilain’izy ireo. Alatsinainy moa ny andro, izay tsenan’i Betafo ka nilaza ny tao an-trano fa mbola tany an-tsena ireo olona. Efa mpiasa tao amin’ity fianakaviana ity ihany io, ka niditra tany an-trano niandry ny tompon-trano. Tonga tokoa ny nandrasana ary dia voalaza fa norobain’ilay lehilahy ny vola teny amin’ilay ramatoa tompon-trano. Niezaka nanohitra io, sady niantsoantso satria nisy kitapokely toa nisy vato tany aminy ka iny no namonoany ireo tao an-trano. Rehefa nifamonjena ilay renim-pianakaviana sy ireo zaza niisa 4, izay voatsindrona antsy mihitsy ilay vavikely 18 volana dia tonga ireo vinanton’ny tompon-trano ary niady tamin’ilay lehilahy izay nidaroka azy. Rehefa nanavotra aina io dia niantso vonjeo tamin’ny fokonolona ary tonga ny vahoaka, saingy tonga dia nandroba sy nandoro. Mbola norobaina ihany koa ny fivarotana niisa 3 teny akaikin’ny lapan’ny Tanànan’i Betafo, ary omaly hariva dia rakotra olona vonona handroba ihany koa ny tsenan’ny fianakavian’i Josoa tao Andrefantsena Antsirabe, izay nodoran’izy ireo ihany koa. Manomboka anio ny fanadihadiana lalina mikasika ity raharaha goavana tany Betafo sy Antsirabe ity.

 

Caius R sy Toky R

Ino Vaovao0 partages

ALAKAMISY 19 JOLAY 2018 :

La Vérité0 partages

Horizon…2019 !

 Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste tant espéré pour faire sortir le pays du tunnel ne fit qu’empirer le cas. Les régimes qui ont succédé ne parvenaient point à remédier la situation. Encore moins, le premier régime de la Quatrième République, issu des élections de 2013, n’a pu rien faire que « tirer » vers le fond. Par voie de conséquence, le principe d’approche basé sur l’« émergence » répond fondamentalement au besoin vital de la Nation. A Madagascar, une société civile particulièrement combative dirigée par un certain Holijaona Rabonarijaona véhiculait ce concept. Elle interpelle les responsables publics dans la protection de patrimoine national. Entre autres, les « Zones économiques spéciales » (ZES), qualifiées de contre-productives et anti-économiques, ont été principalement visées. Madagascar, sous l’eau, risquant d’asphyxie incessante, doit impérativement émerger. Andry Nirina Rajoelina, en quatre ans de retrait de l’échauffourée, élabore une série de stratégies nationales en vue de l’émergence de la Grande île. A l’entame de la ligne droite pour les échéances électorales, l’année 2018, l’ancien homme fort de la Transition fit part du programme prévu le 26 janvier 2018 à Paris aux fins d’annoncer publiquement de sa vision des solutions à apporter pour « sauver » le pays à savoir l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Un programme établi depuis belle lurette mais, sur place, déclenchait la panique au palais d’Atsimondrano, à Iavoloha. Le locataire des lieux tenait, ainsi, à devancer Zandry Kely, l’auteur de l’IEM, en présentant à la sauvette sinon en catastrophe la veille du rendez-vous de Paris (le 26 janvier) son « émergence ». Seulement, malheur à lui, l’imprudent et le maladroit maître des céans du palais, les tenants et aboutissants du programme axé sur l’émergence de Madagascar, en question, fut de bout en bout qualifié de plagiat. Un constat avéré sur plusieurs points. Une autre ombre sur le tableau, l’horizon prévu pour la réalisation effective des programmes dits de structurants est fixée pour 2030. De quoi faire rougir de rage et de déception le pauvre peuple ! Une population affamée et meurtrie par une misère extrême n’a plus la force d’attendre et survivre encore 12 ans de plus !L’IEM soumise au pays par Andry Rajoelina, entouré d’une équipe d’experts, est conçue pour répondre dans l’immédiat et pour le long terme aux soucis majeurs des concitoyens. En termes clairs et concis, valable pour l’horizon…2019 ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Service de renseignements financiers - Plus de 233 milliards d’ariary suspectés

Nette augmentation. Le SAMIFIN (« Sampan-draharaha malagasy iadiana amin’ny famotsiam-bola sy famatsiam-bola ny fampihorohoroana ») ou le Service de renseignements financiers a célébré hier, dans ses locaux à 67 hectares, ses dix années de service dans la lutte contre le blanchiment d’argent à Madagascar. Pour la même occasion, cette administration gouvernementale a également présenté le rapport annuel de ses activités de 2017.  Pour l’année dernière, elle a donc reçu exactement 353 déclarations d’informations confidentielles dont 59 % d’entre elles ont été rapportées par les banques. Parmi ces chiffres, 151 sont des déclarations d’opérations suspectes. Avec une nette augmentation des déclarations faites auprès du SAMIFIN, le montant approximatif en jeu a également augmenté. Effectivement, de 2016 à 2017, il est passé de 91 329 983 000 à 233 319 000 000 d’ariary. « C’est surtout le montant en jeu dans les importations et la vente de marchandises générales qui a explosé, avec une augmentation de 65 % », a détaillé Lamina Boto Tsara Dia, directeur général du SAMIFIN, lors de la présentation de ce rapport. Toutefois, ce ne sont pas les seuls secteurs concernés par le blanchiment d’argent, vu que le trafic de produits forestiers enregistre une somme assez conséquente.

 Retard de jugement Après les enquêtes effectuées, le SAMIFIN doit donc, soit transmettre au Parquet, soit remettre aux différentes administrations compétentes les dossiers y afférents. Pour 2017, il a remis cent sept dossiers au Parquet. Cependant, comme l’extorsion de fonds est un crime à Madagascar, les dossiers ne sont pas traités tout de suite après la fin des enquêtes et le jugement prend plus de temps à être rendu.  « C’est notre principal souci aujourd’hui ! Nous avons déjà soumis un projet de loi auprès de l’Assemblée nationale pour changer cette situation, mais il n’a pas encore été approuvé. Pourtant, en définissant le blanchiment d’argent comme un délit, les démarches judiciaires s’accélèreront. Cela permettra également au pays de suivre les normes internationales en matière de renseignements financiers », a expliqué le directeur général du SAMIFIN. Effectivement, Madagascar se retrouve depuis cette année en suivi renforcé en raison de cette non-conformité des lois. Et ce service veut absolument y remédier.  Pour précision, les fraudes fiscales sont les infractions les plus fréquentes. Et les terminaux de paiement électronique sont les outils les plus utilisés pour détourner des fonds.  Rova R.

La Vérité0 partages

Cours gratuits intensifs - Une forte mobilisation des élèves

Le retour de l’espoir. Après une longue semaine de vacances, les élèves sont en fin de retour en classe. Très tôt dans la matinée, bon nombre d’entre eux, notamment ceux en classe de 7e ont rejoint les bancs de l’école. D’une part, beaucoup d’enseignants ont décidé de reprendre leur travail, à quelques semaines du premier examen officiel, et de l’autre, les cours gratuits ont commencé depuis hier. Comme l’a promis les enseignants bénévoles, membres de l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (APELM), les cours intensifs pour les élèves en classe de 7e, 3e et terminale ont débuté hier dans quelques Régions du pays. Pour Antananarivo, ils se tiennent au lycée privé Leader sis à Anosizato Atsinanana. Outre  ceux d’Anosizato et ses périphéries, des élèves issus de différents « Fokontany » comme Talatamaty, Nanisana, ou encore Andoharanofotsy suivent ces cours. Cette première journée a pu réunir plus de 200 élèves, malgré les difficultés auxquelles ces derniers ont dû faire face. D’après Rakotonirina Justin, coordonateur au sein de l’APELM, des groupes de personnes malveillantes ont menacé les élèves pour qu’ils n’assistent pas aux cours. Sur ce, ces derniers n’ont commencé que tard dans la matinée.

« Malgré l’angoisse des enseignants quant à la reussite de ce projet, le fait de voir l’effectif des élèves qui ont assisté à cette première journée nous a encouragés à se donner à fond », avance Chantale Raharinirina, enseignante bénévole.  Ce jour, le cours débutera à 8h du matin. Outre la Capitale, des regroupements se tiennent dans les Districts d’Ambohidratrimo, Arivonimamo et tant d’autres encore. Ce n’est pas seulement les professeurs et les parents qui tirent profit de ces cours, mais surtout les enfants. « Pour nous, ces cours signifient le retour de l’espoir. Même si beaucoup d’enseignants sont encore en grève, au moins nous pouvons commencer les révisions et préparer les examens. Ainsi, nous sommes plus sereins quant à la tenue des épreuves du baccalauréat », se soulage Patrick, élève en classe de terminale. Pour lui, les enseignants et les élèves ont fait preuve de courage. En contrepartie, l’Etat doit tenir aussi sa promesse, notamment le maintien du calendrier des examens.Recueillis par  Anatra R.

La Vérité0 partages

Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina

Grosse erreur diplomatique. Nelson Madiba Mandela aurait fêté son 100e anniversaire hier s’il était encore vivant. Le centenaire de la naissance de l’icône vivante de la lutte pour la liberté a été célébré dans le monde entier. Pour le continent africain, l’événement a coïncidé avec l’ouverture du 20e Sommet du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) dont la présidence est assurée par le président Hery Rajaonarimampianina.Il aurait pu être une occasion en or au locataire d’Iavoloha pour témoigner de sa pleine intégration dans la grande famille diplomatique africaine. La simple évocation du nom de ce grand homme de l’Afrique touche les cordes sensibles des habitants du continent. Mais le Chef d’Etat malagasy aurait peut-être été mal conseillé par ses affairistes conseillers. Il a raté la tribune du COMESA pour rendre hommage au plus célèbre personnage historique de l’Afrique.

 Complètement oublié Le président en exercice du COMESA a complètement oublié d’insérer dans son allocution, dont l’intégralité a été transmise à la presse, de mettre un accent sur le centième anniversaire du défunt président sud-africain. Pourtant, la consécration de la date du 18 juillet comme Journée internationale Nelson Mandela depuis 2010 relève de la déclaration onusienne. Le Président Hery Rajaonarimampianina a donc commis une grosse erreur diplomatique.Sous d’autres cieux, des hauts responsables étatiques ont vanté les qualités de Nelson Mandela. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau en fait partie. Ci-après l’intégralité de sa déclaration à cette occasion : « Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale Nelson Mandela, nous nous joignons aux gens à travers le monde pour réfléchir à la vie et à l’héritage du révolutionnaire antiapartheid et ancien président de l’Afrique du Sud. Brutale oppression Alors que nous soulignons le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, nous célébrons sa contribution à la paix et à la justice, en faisant écho à son appel pour l’égalité et la liberté. Nelson Mandela a consacré sa vie au mouvement de libération en Afrique du Sud. Face à la brutale oppression et à la profonde discrimination de l’apartheid, il était une voix inébranlable pour la justice. « En raison de ses efforts, il a passé 27 années en prison. Pendant ce temps, il y a amené la résistance, continuant de diriger le mouvement contre l’apartheid même en tant que prisonnier politique. Au moment de sa libération, il était déjà le symbole des mouvements de libération partout dans le monde. Grâce à son leadership, Nelson Mandela a joué un rôle déterminant pour mettre fin à l’apartheid ». Amitié historique « En 1993, il a reçu le prix Nobel de la paix en reconnaissance de son travail pour faire avancer les droits civils et jeter les bases de la nouvelle démocratie en Afrique du Sud. Il a continué à promouvoir la démocratie et la justice pour les Sud-Africains à titre de premier président noir du pays de même que par la suite, et ce, jusqu’à la fin de sa vie ». « Le Canada est fier de son amitié historique avec Nelson Mandela. Notre pays a joué un rôle de premier plan dans la lutte internationale contre l’apartheid en contribuant à l’imposition de sanctions économiques contre le régime. Nous avons d’ailleurs eu l’honneur d’accueillir M. Mandela lorsqu’il a pris la parole devant une séance conjointe spéciale de la Chambre des communes et du Sénat peu après sa libération ». Extraordinaire « En 2000, il est devenu le premier dirigeant étranger à être investi au sein de l’Ordre du Canada à titre de compagnon honoraire. En 2001, il a été fait citoyen honoraire du Canada, la première personne vivante à avoir reçu cette distinction. En tant que Canadiens, nous savons que la réussite de notre pays repose sur l’égalité, l’inclusion et la justice. Nelson Mandela nous a montré ce que cela signifie de consacrer sa vie à la défense de ces idéaux. Il nous a enseigné qu’une seule personne peut faire une différence extraordinaire et qu’il ne revient qu’à nous de transformer notre monde pour le mieux. Aujourd’hui, j’invite tout le monde à célébrer l’héritage que nous a légué Nelson Mandela, inspirant tous ceux qui luttent pour la liberté et la justice à travers le monde.« Il revient à chacun d’entre nous de faire suite aux efforts de Nelson Mandela. Nous devons lutter contre les injustices, défendre les opprimés et bâtir un avenir où la liberté sera une réalité pour tous. »Recueillis par M.R.

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient

Les appels à la candidature de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina à briguer la magistrature suprême font florès. La dernière expression forte en date est celle des membres du parti Tanora Gasy Vonona/Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina (TGV/MAPAR) Atsimondrano qui ont officiellement demandé à l’ancien président de la Transition de se présenter à la prochaine élection présidentielle officiellement prévue le 7 novembre prochain. « Le TGV-MAPAR Atsimondrano demande officiellement la candidature de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina (…) pour l’intérêt de la population malgache », a déclaré Andry Ratsivahiny, leader du TGV-MAPAR dans le district d’Antananarivo Atsimondrano hier dans la fin de la matinée, au cours d’une interview en marge d’un atelier dans un espace sis au By-Pass.  « Lors des différentes descentes menées au niveau des 26 communes composant le District, de nombreuses doléances ont été recueillies par rapport à leurs conditions de vie. Sur la base de ces doléances, un projet de société a été élaboré et sera remis au président Andry Rajoelina pour qu’il puisse œuvrer au développement du  district », ont indiqué les membres du TGV-MAPAR.

Cet autre appel pour la candidature d’Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle vient à la suite de beaucoup d'autres, dont ceux des populations des districts du Boeny, du Sofia, de l’Analanjirofo ou encore de l’Atsimo Andrefana, les chefs traditionnels et religieux, de la diaspora, de militants du TGV-MAPAR, de partisans de l’ex Chef d’Etat et de biens d’autres. En fin de semaine dernière, l’association Vahaolana anio sy Rahampitso au niveau de la Région Analamanga avait demandé à l’ancien président de la Transition de se présenter. « Une personne qui s’est préparée à diriger (…) » devrait accéder à la tête du pays. Ils ont invité l’ancien président à accepter de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018, pour continuer l’œuvre de construction déjà perceptible durant la Transition. Pour tous, l’ancien homme fort du pays reste encore l’homme de la situation. Les élus et les chefs traditionnels de la région Sofia ont par exemple invité  Andry Rajoelina à accepter de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018. La situation sécuritaire et l’accès à l’énergie dans cette partie nord du pays sont quelques-uns des arguments sur lesquels ils s’étaient appuyés pour étayer leur invitation. Andry Rajoelina entretient pour l’heure le suspense sur sa candidature. Toutefois, les observateurs s’accordent à dire que l’annonce ne serait plus qu’une question de temps.La rédaction

La Vérité0 partages

Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »

Un franc – parler qui dérange. Le maître Willy Razafinjatovo alias Olala a fait l’objet d’une convocation pour un Conseil de discipline par l’Ordre des avocats dans la matinée d’hier à Anosy. Il s’agit d’une 2e convocation, à entendre cet avocat qui se dit victime d’une forme d’acharnement. D’emblée, l’avocat pointe du doigt le caractère illégal car sans motif clair de la convocation signée par le président de l’ordre des bâtonniers, le bâtonnier Hubert Raharison. Maître Olala soupçonne également une pression en haut lieu. En effet, outre sa fonction d’avocat, il n’hésite pas à sortir du silence pour émettre ses opinions sur l’actualité politique du pays. Il n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour décrier haut et fort les abus et gabegie du régime Hery Rajaonarimampianina. « Des voix me sont déjà parvenues comme quoi des ordres ont été donnés depuis Iavoloha pour me faire taire et cesser de parler de Hery Rajaonarimampianina et du HVM », confie – t – il au cours d’un entretien à la presse, hier, après avoir répondu à la convocation en conseil de discipline.

Le droit de critiquerEn guise de réaction, Willy Razafinjatovo de marteler « on ne pourra pas me faire taire aussi facilement. Je suis avocat, mais je suis également  un simple citoyen et j’ai donc tous les droits de parler des malheurs que subit mon pays ».Il rappelle également que le peuple peut à tout moment juger et critiquer les infractions et les bus des élus.  L’on se rappelle d’ailleurs des propos virulents de cet avocat qui n’a de cesse d’affirmer que « malgré le fait que nous avons des dirigeants en ce moment, malheureusement ils sont quasi – inutiles ». Il a également été parmi ceux qui ont lancé des reproches au régime Rajaonarimampianina pour ses velléités d’appliquer une politique d’oppression et d’entrave à la liberté d’expression. Ce fut le cas lorsque le régime usait des forces de l’ordre pour mater les manifestations citoyennes. A cela s’ajoutent les interpellations de cet avocat chevronné face aux nombreuses violations des lois voire de la Constitution perpétrées par les tenants du pouvoir. Il s’est aussi exprimé sur les lois électorales qui ont provoqué une vague de contestations politiques dans le pays. L’audace de maître Olala  à critiquer serait donc à l’origine de cette nouvelle convocation. Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Rallye du Mangoro: La plaisanterie a assez duré !

Le rallye du Mangoro de ce week-end promet des belles bagarres en perspective, en raison de ce tracé inédit et long de 392 km dont neuf épreuves spéciales distantes de 169 km. Un parcours idéal pour remettre les choses à leur place, car la plaisanterie a assez duré, estiment tous les anciens qui viendront avec la ferme intention de remettre les choses à leur place.

Le rallye du Mangoro comptant pour la 4e manche du championnat de Madagascar débutera ce vendredi pour ensuite enchaîner samedi et dimanche sur un tracé inhabituel, car se déroulant autour de Moramanga comme son nom l’indique. Un choix judicieux pour le club TASAMM qui entend ainsi relancer la lutte pour le titre et cette première place des frères Randrianarivony, Rivo et Ando, sur une Subaru Impreza.

Vielle garde. Cet équipage va subir logiquement les attaques orchestrées par la vielle garde avec notamment Tahina Razafinjoelina qui a rappelé l’autre Tahina pour l’aider à bord de la Subaru.

Mais le danger viendrait aussi du Team Mika Faniry car Yves et Nitro vont s’aligner au départ avec la Mitsubishi Evo 10. On ne se méfiera jamais assez de Teddy Rahamefy au volant d’une Ford Ranger tout comme Haja Danielson qui viendra avec la Ssangyong Action Sport.

On citera aussi Fred, le fils de Jeannot Rabekoto, qui semble avoir pris goût aux rallyes comme son regretté frère Titi, et avec la même fougue et sur une autre Subaru Impreza.

Et dans cette liste de prétendants à la victoire, on ferait une erreur en ne citant que ce « Golden Boy » de Mathieu qui se présente avec une Nissan et surtout avec son navigateur attitré Tsiresy. Même avec une 2CV, ce pilote hors pair est capable de s’imposer dans un rallye. Car il a non seulement le talent, mais aussi la volonté d’aller plus vite que les autres et sans chercher à gérer la course. Le premier arrivé et le mieux servi semble être sa devise. Et Mathieu Andrianjafy y croît.

Ils seront en fait 26 équipes dans ce Rallye du Mangoro pour cette quatrième manche du championnat de Madagascar qui figure parmi les rallyes les plus relevés. Doté d’un coefficient de 1,6  donc à même de bouleverser la hiérarchie, ce rallye sera pris très au sérieux par les concurrents.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3 x 3 – Qualification: Neuf pays confirment leur participation

Dans dix jours exactement sera donné le coup d’envoi de la phase qualificative de l’Afrobasket 3 x 3 au Palais des Sports de Mahamasina. Pendant deux jours, les 28 et 29 juillet, les férus du ballon orange seront gâtés.

« L’équipe nationale s’entraîne bi-quotidiennement au Palais des Sports de Mahamasina. La majorité des joueurs et des joueuses sont tous habitués des grandes compétitions et de la pression », a déclaré Jean de Dieu Randrianarivelo alias Deda, coach de la sélection nationale. Pour le moment, ils sont encore six respectivement chez les dames et les hommes à suivre le regroupement. « Après la première participation à Togo en 2017, j’ai acquis de nouvelles expériences dans le basket-ball 3 x 3. Par rapport au basket-ball joué à cinq, le 3 x 3 est beaucoup plus physique et rapide. Comme une des lacunes du basket-ball est le tir actuellement, on travaille là-dessus avec l’ensemble de l’équipe. En étant tenant du titre du « Shoot-out contest », je vais défendre mon titre » a fait savoir, Elly Randriamampionina, joueur présélectionné au sein de l’équipe nationale.

J.O 2020. Pour cette étape qualificative au Palais des Sports les 28 et 29 juillet, neuf  pays s’affronteront au pays s’ils étaient  dix au début après la non-confirmation de la Tunisie. Chez les hommes, neuf équipes se partageront leurs joutes à savoir l’Egypte, le Gabon, la Tunisie, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, le Zimbabwe, les Seychelles, le Sud Soudan, la Tanzanie et Madagascar. Du côté des dames,  elles seront six sélections à en découdre. Cinq équipes masculines et quatre  féminines se qualifieront pour la phase finale à Lomé Togo, prévue au mois de novembre. « La Tunisie, meilleure classement sur la scène continentale, veut aller directement à Togo pour disputer la finale. La participation de Zimbabwe est compromise vu la situation politique de ce pays, ses équipes nationales ne peuvent pas sortir de la frontière. Mais on ignore encore l’évolution de cette situation d’ici deux semaines », a indiqué le président de la Fédération malgache de basketball (FMBB), Jean Michel Ramaroson. L’objectif final de l’équipe malgache est de se qualifier pour la finale à Lomé, mais avant cela, il faut arracher la qualification à domicile. Quatre arbitres internationaux officieront les rencontres. A cette occasion, un instructeur spécialisé 3x 3 de la FIBA va donner une formation aux officiels malgaches. « On reconnait que les adversaires seront redoutables, mais, nos représentants sont prêts et bénéficient du soutien du public » a expliqué, Rina Randrianarisoa qui avait accompagné les joueurs à Lomé en 2017.  A deux ans des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le clan malgache vise une qualification d’autant plus que le basket 3 x3 fait partie des disciplines de compétition.

Les présélectionnés

Dames

Judith Fenoarisoa.

Jocelyne Malazarivo.

Sarobidy Randriatahina.

Manohintsoa Mamihajarison.

Muriel Hajanirina.

Fanja Raholiarisoa.

Hommes

Arnold Solondrainy.

Walter Randrianarison.

Fabrice Mandimbison.

Elly Randriamampionina.

Rick-Ley Lombacky.

Kakay Enrico.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Apaisement et élection: Le PM Ntsay Christian inquiet

Ntsay Christian milite pour une élection présidentielle tenue dans des conditions apaisées.

Le chef du gouvernement ne cache pas ses inquiétudes face à l’évolution de certaines situations de blocage dans le pays.

La tournure de certaines situations inquiète au plus haut point, le Premier ministre de consensus Ntsay Christian. « Le Premier ministre, chef du gouvernement, est conscient de certaines situations de blocage qui persistent actuellement, et met en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais possibles. La résolution de ces problèmes, essentiellement par la voie de dialogue, est une priorité absolue. », fait savoir un communiqué publié hier par la Primature. Dans ce communiqué, Mahazoarivo met en exergue les revendications syndicales au ministère de l’Education nationale, le refus des transporteurs publics de déménager à Ambohimanambola et les mouvements de contestation au niveau des ministères des Postes, des Télécommunication et du Développement numérique ainsi qu’au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Tout en mettant en garde contre des manœuvres politiques qui compromettent la légitimité des revendications des enseignants, le Premier Ministre Ntsay Christian rappelle les propositions de solution à sept  points, avancées par un comité technique composé entre autres de représentant des syndicats. Propositions de solution carrément rejetées par les enseignants grévistes.

Conflits de factions. Face aux mouvements de contestation au niveau du ministère des Postes et au ministère de l’Agriculture, le Premier ministre Ntsay Christian déplore l’insuffisance des efforts de rapprochement et de dialogue de part et d’autre. D’une part, le chef de l’Administration exhorte les responsables concernés comme les syndicalistes à tout faire pour rendre possible l’amorce d’un dialogue que la Primature soutient totalement. Et d’autre part, il prévient  les syndicalistes contre « la velléité de certains agents d’orienter le mouvement vers des conflits de factions qui pourraient nuire à des revendications légitimes et sincères. » Ntsay Christian appelle les responsables au niveau des départements ministériels concernés à créer les conditions nécessaires pour assurer le rapprochement entre les diverses parties prenantes.  « Les représentants de l’Etat à tous les niveaux déconcentrés doivent également conduire toutes les discussions nécessaires avec les acteurs régionaux et locaux pour renforcer les efforts de paix et de sécurité. », affirme le Premier ministre.

Processus électoral. Mahazoarivo veut faire comprendre dans son communiqué que, les foyers de tension actuels compromettent le processus électoral qui devrait aboutir à la tenue du 1er tour de l’élection présidentielle le 07 novembre. Les inquiétudes du chef du gouvernement sont palpables à travers ce communiqué. Il met l’accent sur la « nécessité impérieuse de respecter l’Etat de droit en toutes circonstances dans les décisions que l’Administration doit prendre ».  Il interpelle en même temps certains membres de son gouvernement : « Les efforts d’apaisement doivent être constamment déployés par les membres du gouvernement, maintenant que le processus électoral est engagé, afin de permettre à notre pays d’avancer en toute sérénité vers les élections que la population malgache est en droit d’attendre. » En tout cas, force est de constater que les foyers de tension actuels risquent non seulement de conduire à une année blanche au détriment des élèves scolarisés dans les établissements publics, mais aussi d’avoir un sérieux impact sur le respect du calendrier électoral fixé par le gouvernement.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tao Vavatenina: Tsy handefitra amin’ny fanimbana fananam-bahoaka ny Jirama

Sakoroka tao Vavatenina

“Tsy misy mihitsy antony hanimbana ny fananam-bahoaka tahaka ny nataon’ireo mpitia baolina kitra tao Vavatenina, na teo aza ny fahatapahan’ny herinaratra, satria na teo aza ny fahasimban’ny fitaovana mpamokatra herinaratra tany an-toerana, dia nanao ny ezaka rehetra ny teknisianin’ny jirama, matoa nisy ampahan’ny Tanàna tsy naharitra ela dia niverina ny jiron’izy ireo”, izay no nambaran’ny tale provensialin’ny Jirama eto Toamasina mikasika ilay sakoroka tao Vavatenina, noho ny fahatezeran’ireo mpitia “Mondial” tsy nahita izany noho ny fahatapahan’ny herinaratra  5min nanombohan’ny famaranana ny alahady teo. “Tsy maintsy hitory ireo olona na andian’olona nitarika vahoaka nanimba ny jirama tao Vavatenina izahay, satria zary lasa fomba amam-panaon’ny olona sasany ny manao herisetra amin’ny fananam-bahoaka tsy misy mitory sy tsy mizaka ny sazy mifandraika amin’izany, ka manao lalan-dririnina sy manao ho manana ny marina”, hoy hatrany Atoa Toto Jean de Dieu nihenjana amin’ny zava-misy tao Vavatenina ity. Ankoatra izay, dia efa manana fitaovana hanatsarana ny herinaratra ao Vavatenina ny Jirama, saingy ny olana dia tsy noho ny Jirama tsy nametraka izany, fa noho ny làlana amin’ny fahasimban’ny tetezana ao Antaratasy làlam-pirenena faha-5, satria milaja am-polony taonina maro ity fitaovana ho an’i Vavatenina ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Alasora: Vaky fasana, razana dimy very taolan-dava

Nisesisesy mihitsy indray tato ho ato ny resaka vaky fasana sy halatra taolam-paty. Saika lasibatra avokoa ireo fasana somary manalavitra tanàna, toy ny nitranga tao amin’iny faritra Ambohitrandriana, toerana tokony ho 8 kilaometatra miala etsy Alasora, ny faran’ny herinandro teo. Tonga nampandre tao amin’ny biraon’ny zandary tany an-toerana mantsy ny tompom-pasana iray fa nisy namaky ny fasan-drazany. Rehefa nidina teny an-toerana ireto tompon’andraikitry ny filaminana, ary nijery ifotony ny zava-nisy dia fantatra fa razana dimy no voakorontana tao anatiny tao. Saika razana efa maina avokoa ireto voazimbazimba tanteraka ireto. Tamin’ny fitiliana no nahafantarana fa saika lasan’ireo olon-dratsy avokoa ny taolan-davan’ireto razana ireto. Raha ny voalaza dia mbola nisy razana roa hafa tao anatin’ity fasana ity, saingy tsy nokitihan’ireo mpamaky fasana. Amin’ny toe-javatra tahak’itony tokoa dia tsy fantatra mihitsy izay ao ambadikan’izany asa ratsy izany. Tsy mety tratra mihitsy koa ireo olon-dratsy, raha tsy hoe tratra am-bodiomby angaha izay mbola tsy nisy aloha hatreto. Matetika mantsy ireo fasana lasibatra dia lavitra tanàna ka tsy misy mahalala ny zava-nitranga raha tsy amin’ny fotoana handevenana na hoe fotoana sendra fitsidihana izany fasana izany. Toy ny niseho ihany koa tany amin’iny faritra Morarano Gara iny ny voalohandohan’ny herinandro teo. Nakorontan’ireo tsy valahara avokoa ireo razana rehetra tao am-pasana ary lasa tamin’izany ihany koa ny taolan-dava rehetra. Taolambalo izay tsy fantatra mihitsy hatreto hoe atao inona …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antananarivo Renivohitra: Mpanendaka sy mpangarom-paosy 216 nosamborin’ny pôlisy

Eo anatrehan’ny tsy fisian’ny fandriampahalemana manjaka eto an-dRenivohitra, dia misy ny hetsika manokana ataon’ireo pôlisy eto an-dRenivohitra, tato anatin’ny roa herinandro izay. Fantatra ary fa tafakatra 216 ireo tontakely voasambotra. « Opération d’Harcèlements » izay nentina nanaovana antsojay ireo mpanao ratsy » hoy ny fanazavana azo. Eny amin’ireo faritra mafana sy voalaza fa anjakan’ny tsy fandriampahelamana matetika moa, toy ny  faritra : Andavamamba, Isotry, Manarintsoa, Anjanahary, Namontana, 67Ha, Andohatapenaka, Ambohipo no tena nisian’izay hetsika izay. « Nandritra ity hetsika izay naharitra roa herinandro izay, dia nisy fanaovana hazalambo sy antsojay ireo mpanendaka, mpamaky trano, mpanao hala-botry, mpangalatra môtô sy mpanao sinto-mahery eny amin’ireo faritra voalaza ireo. Ny fandraisana fepetra hentitra mahakasika ireo mpiloka an-dalambe izay tsikaritra, fa zary laza toerana fitangoronan’ireo mpanao sinto-mahery sy mpanendaka mitily ireo mpandalo » hoy hatrany ny fampitam-baovao azo. Ankoatr’ireo, dia fantatra ihany koa fa nisy ny fanatevenana ny fanaovana fisafoana andro sy alina ka tsy afa-bela amin’izany ireo mpandeha fiara, mpandeha môtô, eny fa na hatramin’ireo mpandeha tongotra. Paik’ady izay isan’ny nahazoana izao vokatra izao. Marihana hoy ny vaovao, fa tsy hijanona hatreto izany ezaka izany fa mbola hitohy hatrany, ary hitarina amin’ireo faritra rehetra manerana ny Nosy. Ny hirariana fotsiny, dia mba tsy ho very an-javony izao ezaka ataon’ny pôlisim-pirenena izao. Isan’ny mampitaraina fatratra ireo mpitandro filaminana mantsy indraindray, ary tsy izy irery ihany fa ny vahoaka ihany koa dia ny rafitra izay misy eto amintsika, izay anjakan’ny kolikoly sy goragora. Matetika tokoa mantsy ireo re, fa voasambotra tahak’izao dia indro fa tafaverina tampoka eny anivon’ny fiarahamonina jndray, andro na volana vitsivitsy avy eo. Ary ny tena loza dia vao mainka toa lasa  niampy traikefa izany ry zalahy ka mampitondra faisana tanteraka ireo mponina.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antanimbary – Maevatanàna: Nirefodrefotra ny basy, 20 lahy nanafika tanàna

Dahalo  roapolo nirongo basy no tonga nanafika tanàna, tany amin’ny fokontany sy kaominina Antanimabary, disitrikan’i Maevatanàna, ny talata lasa teo tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina. Vantany vao tonga teo an-tanàna ry zalahy, dia nanapoaka basy. Tsy nisy sahy nanohitra araka izany ny olona, fa natahotra ny ainy ka teo no nahazoan’ireo olon-dratsy ny omby efatra tany an-toerana. Lasa nadeha ireo dahalo avy teo. Araka  ny fanazavana azo avy any an-toerana, dia efa nisy niantso ihany koa ny mpitandro ny filaminana, saingy namaly tsy hanara-dia izy ireo, fa alina hono ny andro. Aleo hiandry mazava, hoy hatrany ny  tati-baovao voarainay. Tsy nisy maty na naratra nandritra ny fanafihana kosa ny fokonolona. Marainan’ny alarobia vao nanao ny fikarohana  ireo dahalo ny mpitandro ny filaminana, saingy mbola tsy hita hatramin’ny androany. Nisy ny fizahana ifotony natao, ka ny Zandary ao amin’ny tobim-paritra Antanimabary no misahana ny famotorana sy ny fanadihadiana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Halatra fiara: Very tetsy 67ha, hita tany Manakara

Ny alina ny fiara mbola naterin’ny tompony soa aman-tsara teo amin’ny fitoerany, teo amin’ny “parking” iray etsy amin’ny  67ha toy ny mahazatra azy. Ny maraina izany, efa nanjavona teo amin’ny toerany izany. Raha ny filazan’ny tompony, tao anatin’ny fitoriana izay napetrany teo anivon’ny Brigade Criminelle etsy Anosy, dia nisy olona izay nanatona azy ary nilaza fa hividy ny fiara. Efa vita hatramin’ny adivarotra tamin’io andro io ary tapaka teo fa ny ampitso maraina no hanomezana ny vola ary koa hanaovana ny taratasy fifampivarotana. “Minibus” marika Toyota ilay fiara. Nazava hoazy raha notazonin’ny tompony tao anatin’ny fitoriany ireo olona roa; izay tsy mbola fantatra mazava ny momba azy ireo hatreo, satria izy ireo no nihaona taminy farany ary tsy vitan’izany fa mahakasika ny fiara ny resaka. Rehefa vita soa aman-tsara ny fihainoana ny tompon’ny fiara dia nanapa-kevitra ny polisy misahana ny fanadihadiana ny nanaparitaka ny sarin’ny fiara eran’ ny kaomisaria manerana ny Nosy. Nahitam-bokany izany, satria nisy tamin’ny olon’izy ireo no nahatsikaritra fiara mitovy izay nipetraka teo amin’ny fivarotan-tsolika iray tao Manakara. Avy hatrany, nangatahina ny taratasin’ny fiara dia tsy nisy na inona na inona azo natolotra. Notanana avy hatrany ny mpamily ary izy irery rahateo no tao anatin’io fiara io. Rehefa nampakarina taty An-drenivohitra izy ka nampifanatrehana tamin’ny tompon’ny fiara, dia voamarina fa izy ny iray tamin’ireo roa lahy izay niadivarotra ny fiara, ny omalin’ny tokony ho  nividianana azy. Lehilahy efa nifonja izy io tamin’ny taona 2015. Mbola karohina fatratra kosa ilay namany; izay voarohirohy ho niray tsikombakomba taminy, tamin’ny  halatra fiara ity. Herinandro vitsivitsy lasa izay, dia nisesy ny halatra fiara teto an-dRenivohitra ary ny tena tsy nampoizina, dia saika fiara avo lenta avokoa no nalain’ireo olon-dratsy. Hatreto, dia efa mba tafaverina tamin’ny tompon’ny ny sasany ary voasambotra ireo tompon’andraikitra tamin’izany. 

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Photographie: Meja Miangola, diplômée de MJM Graphic Design Paris !

Une photo prise le 1er jour des cours en 1re année, tant de chemins parcourus depuis en l’espace de trois ans d’études (crédit Photo: MJM Graphic Design)

Un pas de plus pour la photographe ! Miangola vient d’obtenir son Certificat Supérieur de Formation Professionnelle en Photographie avec une mention spéciale du jury pour sa série de portrait « cosplay ».

Petite Miangola est devenue grande ! Trois ans après son intégration au MJM Graphic Design Paris (L’École des Métiers de l’Image et du Design), elle est diplômée ! La jeune photographe vient de recevoir son Certificat Supérieur de Formation Professionnelle en Photographie. Pour l’obtention de son diplôme, la jeune femme a présenté son book, comprenant ses travaux personnels et ceux effectués lors des workshops durant l’année académique, devant un parterre de jury professionnels. « J’ai pris le risque de présenter un thème qui correspondait plus à ma personnalité. J’ai choisi le ‘cosplay’. Le but est de jouer le rôle d’un personnage (film, manga, jeu vidéo, dessin animé…) en lui ressemblant le plus possible, tant dans la physique que dans l’attitude. J’ai donc divisé ce thème en deux parties : un reportage qui montre l’envers du décor du ‘cosplay’, et une série de portraits avec les cosplayeurs dont le but était de recréer l’univers adéquat à chaque personnage choisi. La réalisation de ce projet m’avait pris une année entière, en commençant par rechercher de bons cosplayers. Je ne cherchais pas uniquement des passionnés qui ont réussi à concevoir et à coudre de bons costumes. Je voulais vraiment trouver des personnes qui avaient une ressemblance physique aux personnages qu’elles aimeraient incarner. Après leur avoir présenté mon projet, j’ai commencé par me rendre chez eux, prendre leurs ateliers respectifs en photo, avant de nous rendre sur le lieu qu’on avait choisi ensemble pour réaliser leurs portraits ». Ce travail lui a permis d’obtenir son diplôme en photographie (Certificat Professionnel en Photographie) avec une mention spéciale du jury pour la série de portrait ‘cosplay’. La sortie de promotion aura lieu en Septembre 2018.

 

Passionnée. Elle a capté le virus de la photographie très tôt, grâce à son père, Ndranto, qui est également un grand passionné. « Après mes études supérieures en Communication et Journalisme, à Madagascar en 2012, avec un mémoire de fin d’étude accès sur le photojournalisme, j’ai décidé d’approfondir un peu plus la photographie. Pour cela, j’ai effectué des stages, des formations, des concours photos qui ont été pour moi de bons bagages pour intégrer finalement MJM Graphic Design Paris (L’École des Métiers de l’Image et du Design) en 2015. Ces trois années passées à étudier chaque jour la photographie, étaient tout simplement magiques. Grâce à cette école, j’ai pu acquérir des connaissances plus académiques, renouer contact avec la photographie argentique. Je me souviens encore du jour où j’ai développé moi-même ma première pellicule pendant le cours de Labo. J’étais à la fois aux anges et nostalgique, en me remémorant les bons moments où j’observais mon père et ses confrères dans leur labo. Mais surtout, j’ai eu l’opportunité d’avoir comme enseignants et intervenants des professionnels dans le domaine.

Un de mes plus beaux souvenirs durant ces trois années était celui, par le biais de mon prof de reportage en 2e année, d’avoir pu être photographe lors de quelques défilés lors de la Paris Fashion Week de 2017. Une belle expérience que je n’oublierai jamais ». Actuellement, Meja Miangola termine son alternance en tant qu’apprentie photographe au sein du Studio Gutenberg Networks jusqu’en septembre. « Pour ce qui en est des projets à venir, il y en a pas mal, mais comme je le dis toujours, je ne préfère pas trop me prononcer tant qu’ils ne seront pas accomplis pour mieux les savourer le moment venu. Avoir mon diplôme en photographie est aujourd’hui un rêve de gamine qui vient de se réaliser. Je ne remercierais jamais assez mes parents de m’avoir donné cette opportunité, et également mon mari, Miary Mathieu, qui m’a été d’une aide précieuse pour la réalisation de mon book et de partager avec moi au quotidien, cette belle aventure qu’est la photographie». En tout cas, on lui souhaite le meilleur !

Mahetsaka