Les actualités Malgaches du Lundi 18 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara121 partages

Formation du gouvernement : Les révélations d’Andry Rajoelina

Andry Rajoelina dit non à une nouvelle Transition.

Hier, l’ancien président de la Transition a confirmé que le Premier ministre Ntsay Christian a réellement été présenté par le MAPAR. 

L’ancien président de la Transition Andry Rajoelina sort de son mutisme pour éclairer l’opinion sur la composition du gouvernement. Au cours d’une émission spéciale diffusée hier sur VIVA TV et TV Plus, l’ex-homme fort du pays a fait des révélations sur les dessous de l’équipe gouvernementale dirigée par Ntsay Christian. Une occasion pour les observateurs d’apprendre qu’une fois de plus encore, le président Hery Rajaonarimampianina et le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » ont utilisé une manœuvre dilatoire et ont fait un forcing pour obtenir la majorité des sièges au sein du gouvernement. « Ni le Premier ministre, ni moi-même n’avions été au courant de la liste des membres du gouvernement, mis à part ceux qui ont été proposés par le MAPAR et le TIM », a-t-il fait savoir. Et lui d’ajouter que « le Premier ministre Ntsay Christian n’a été au courant de la liste des ministres HVM qu’à son arrivée au Palais d’Iavoloha ». Pourtant, si l’on se réfère à la décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle, le président de la République devrait nommer les ministres sur proposition du Premier ministre.

Clés de répartition. Alors que la date prévue pour la formation du gouvernement était le lundi, Hery Rajaonarimampianina aurait organisé toute une manœuvre pour ne pas envoyer la liste des membres du gouvernement auprès du Premier ministre alors qu’il était prévu que ladite liste soit remise à Mahazoarivo le même jour à 9 h. A entendre les explications d’Andry Rajoelina, le HVM a passé outre les clés de répartition préétablies. Selons ses dires, les clés de répartition prévoient la présence au sein du gouvernement d’autres forces politiques, conformément à la décision de la HCC mais Iavoloha a encore bafoué cette disposition, car les autres partis tels que le VPM/MMM et le Hiaraka Isika n’ont eu droit à aucun portefeuille ministériel. « Le non-respect de la parole donnée a toujours été source des crises politiques qui se sont succédé au pays », a martelé le numéro Un de la Révolution orange.

Ministres HVM. Pour mettre fin aux mouvements de contestation actuels, Andry Rajoelina encourage le président Hery Rajaonarimampianina et le Premier ministre Ntsay Christian à discuter du cas des ministres HVM contestés, entre autres, Maharante Jean de Dieu, Riana Andriamandavy VII et Henry Rabary-Njaka. « Je pense que les remplacer ne constituera pas un drame pour le régime si cela nous permettra de résoudre une bonne fois pour toute cette situation de crise ». Face aux polémiques autour de la nomination de Ntsay Christian au poste de PM, Andry Rajoelina a expliqué que le nouveau locataire de Mahazoarivo a réellement été proposé par le MAPAR. « Après une concertation avec les députés, j’ai signé la liste sur laquelle son nom a figuré et ce, conformément aux dispositions de la décision n°18-HC/D3 de la HCC et de l’Avis n°1-HCC/AV du 17 février 2014 », a-t-il laissé entendre.

Election anticipée. L’ancien président de la Transition a aussi tenu à rassurer ses partisans dont bon nombre d’entre eux ont affiché leur déception après la formation du gouvernement. « Le forcing des tenants du pouvoir lors de l’adoption des lois électorales a incité les 73 députés à initier, avec plusieurs syndicats, un mouvement de contestation. Le fait que la Haute Cour Constitutionnelle a déclaré non conformes à la Constitution plusieurs dispositions de ces lois représente déjà une énorme victoire Certes, la décision de la HCC du 25 mai ne nous satisfait pas, mais cela reste tout de même une décision de Justice donc il faut s’y soumettre ». Andry Rajoelina se dit conscient des grognes et de la déception des Malgaches, notamment à propos de la composition du gouvernement, surtout à cause de la forte présence des cravates bleues en son sein. Une réaction qu’il trouve « légitime et normale ». Cependant, selon ses dires, « refuser l’application de la décision de la HCC favoriserait le report des élections et maintiendrait le président de la République au pouvoir alors qu’il devrait démissionner 60 jours avant le scrutin. Nul n’ignore d’ailleurs que la même décision prévoit la tenue d’une élection présidentielle anticipée ».

Accord. Hier, l’ancien président de la Transition a tenu à mettre les points sur les « i » par rapport aux polémiques autour de l’existence d’un éventuel accord signé avec Hery Rajaonarimampianina. « Il n’y a eu aucun accord signé », a-t-il martelé. Il n’aurait également subi aucune pression internationale. Et lui de soutenir aussi : « Pour nous, le gouvernement constitue une étape, mais pas un objectif ». Ce ne serait donc pas pour avoir des sièges que le MAPAR a décidé d’adhérer au sein du nouveau gouvernement. A entendre les explications d’Andry Rajoelina, « ce qui importe pour le MAPAR c’est le scrutin ». En effet, il est contre la mise en place d’une nouvelle Transition véhiculée par les politiciens qui se sont réunis dernièrement au CCI Ivato et à l’hôtel Colbert. « Si vous n’aimez pas le président, il faut le sanctionner par la voie des urnes », a-t-il déclaré.

IEM. Il, c’est le leader de la Maison orange qui a exhorté le gouvernement à publier la date des élections dans les plus brefs délais. Une doléance a d’ailleurs été formulée auprès de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) afin que les candidats puissent accéder aux listes électorales. L’ex-homme fort du pays a aussi touché mot de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Prochainement, il fera le tour de Madagascar pour présenter son projet, mais aussi pour recueillir les propositions des populations des régions et des zones reculées. L’objectif étant d’élaborer un projet de développement adéquat aux réalités socioéconomiques malgaches. Ayant rencontré la presse ce jour de  fête des pères, Andry Rajoelina n’a pas manqué de souhaiter bonne fête à tous les papas. Trop occupé par les préparatifs de sa tournée régionale, l’ancien président de la Transition a passé cette journée loin de sa famille.

Davis R

Midi Madagasikara36 partages

Moustafa Hiridjee : Le patron d’Ocean Trade libéré hier soir

Le DG de VISEO est resté en captivité durant 6 jours.

Enlevé le lundi 11 juin dernier aux alentours de 17 h 30 à Alarobia, Moustafa Hiridjee a été libéré hier soir. Le directeur général de VISEO qui se trouvait dans sa voiture, a été kidnappé par 7 hommes armés qui ont ensuite pris la nouvelle route Tsarasaotra – Ivato qui est pourtant fermée à la circulation. Un appel à témoins a été lancé par la famille du kidnappé qui devait même promettre une « très forte récompense garantie pour tout renseignement important. Anonymat assuré ».

Rançon. De source proche de la communauté indo-pakistanaise, le patron d’Ocean Trade aurait été libéré contre paiement d’une rançon dont le montant n’a pas été révélé, mais qui serait probablement à la mesure de ce richissime homme d’affaires « karàna ». La libération de Moustafa Hiridjee intervient après celles de Navaz Veldjee et Rishi Chandarana. En revanche, le propriétaire de Business Center à Toamasina, Nizar Pirbay qui a été kidnappé le vendredi  8 juin dernier, est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

R. O

Midi Madagasikara28 partages

Judo – Jeunes : L’ESCA domine sur Analamanga chez les jeunes

Sitraka Ratiarison sur la plus haute marche du podium.

Sur 31 titres en lice lors du sommet tananarivien des jeunes benjamins et poussins, le club de judo de l’ESCA est largement en tête avec 12 titres.

Elena Raoelison, la présidente de la ligue d’Analamanga de judo sort satisfaite  du sommet tananarivien des jeunes. « ESCA a raflé presque tout. Félicitations à eux et à tous pour la bonne tenue de ce sommet. Je pense qu’avec un peu plus de rencontres de bon niveau, on peut viser plus que des titres africains chez nos jeunes ». Dans les rencontres par équipes, ces jeunes ont démontré leurs talents à l’image du combat de Sebany (senior) contre Rayan (cadet), ou de Mickey (minime) contre Kaya (senior). La ligue pense instaurer d’une manière ou d’une autre des rencontres des jeunes, car ce sera le seul moyen d’améliorer le niveau. Cette compétition a vu aussi la sortie d’un journal spécial judo avec l’Evénement de Tojohanitra Andriamanjatoarimanana et de son équipe en collaboration avec la ligue et avec l’appui d’Eau vive, Flamingo, FMJ, Shop lLiantsoa, Toyota Rasseta, Société Aldis, Men engage Madagascar.

Les résultats

Benjamin

-26 kg 1. RASOANAIVO Rary ESCA

-30 kg 1. RAZAKANIRINA Fitahiana RED

-34 kg 1. RAZAFINJATO Hasimamy ESCA

-38 kg 1. RAVELOSON Flavien RED

-42 kg 1. RAZAFIMPANJA Mparany Mandresy Fehezintsoa Saint- Michel

-60 kg 1. RATIARISON Sitraka ESCA

+60 kg 1. TAFITA Michel USC AJ

Benjamine

-33 kg 1. BENANDRO Roomaica ESCA

+36 kg 1. AINANIRINA Fiana RED

Poussin

-21 kg 1. RANDRIANAIVO Hajaina ESCA

-25 kg 1. RAMANANTOANINA Arinala ESCA

-30 kg 1. RANDRIANASOLO Renaud ESCA

-34 kg 1. RAVELOJAONA Yohan ESCA

-38 kg 1. RAKOTOMALALA Sandaniaina Saint-Michel

+38 kg 1. RAKOTOARINIVO Fitahiana ESCA

Poussine

-20 kg 1. RAKOTONASOLO Ny Aro Maharitra HAKUDOKAN

-24 kg 1. NIANDO Thierry Luciah CSF

-29 kg 1. RAFANOMEZANTSOA Tiana Mauriciana CSF

-33 kg 1. RAHANTANIRINA Sharon Jessica CSF

+33 kg 1. RABETAFIKA Colline ESCA

Par équipes dames : ESCA

Par équipes garçons : ESCA

Anny Andrianaivonirina

News Mada23 partages

Fifidianana filoham-pirenena : ho kandidà Rakotomamonjy Jean Max

Ho  kandidà amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny filohan’ny  Antenimierampirenena  sady avy amin’ny Leader fanilo, Rakotomamonjy Jean Max, raha ny fanazavan-dresaka nandritra ny famoriany tangalamena sy vavanjaka ary ny mponin’ i Toamasina ny asabotsy teo.  Nambarany koa fa tsy manana minisitra na iray aza eo anivon’ny governemanta vaovao ny Leader Fanilo. « Andrakitray ny handrotsaka olona amin’ny fifidianana rehetra  hatao eto amin’ny firenena » hoy ihany izy. Nohamafisin’ ity filohan’ity  Andrimpanjakana iray eto amin’ny firenena ity fa mbola indray mandeha izy no nahazo toerana notendrena.  « Saika fiatrehana fifidianana hatrany no nandraisanay ny fitantanan-draharaham-panjakana. Efa

voafidy ben’ny Tanàna tao Andapa.  Mpanolontsaim-paritany ihany   koa ary depiote. Voafidy ho filohan’ny  Antenimierampirenena avy  eo. Efa voatendry ho minisitra fony fitondrana  Tetezamita. Antony  ilazako izany fa fifidianana no mety amiko”, hoy ihany izy.

Ankoatra  izany, niaiky ny tsy fahombiazan’ny fampandaniana lalàm-pifidianana amboletra nahatonga ny olana teo amin’ny raharaham-pirenena ny tenany. “Ekena fa maro ny vahoakan’ny kianjan’ny 13 mey. Tsy vahaolana anefa ny famoriam-bahoaka isan’ andro fa tokony hirosoana ny dinika hamahana ny olana”, hoy Rakotomamonjy Jean Max.

Sajo

 

News Mada17 partages

Jirama a vakinankaratra et menabe : matériels et infrastructures vétustes

Antsirabe, Miandrivazo, Mahabo, Morondava…La vétusté des matériels et des infrastructures de la Jirama dans ces localités engendre des pertes énormes autant pour cette société d’Etat que pour ses abonnés. La rénovation des centrales dans ces localités s’impose.

Une descente dans ces quatre villes, le week-end dernier, a permis de constater à quel point les unités de production de la Jirama sont vieilles ou en mauvais état. Dans la plupart des cas, les techniciens de la Jirama arrivent à peine à maintenir les machines en marche, faute de moyen et d’entretien.

A Ambohimanga Manandona, la centrale hydroélectrique produit à peine 200kW. A Miandrivazo, Mahabo et Morondava, la moitié des groupes électrogènes des centrales thermiques est en panne.

“L’état des lieux actuel résulte de la mauvaise gouvernance de cette société durant une période assez longue”, a déploré Henri Randriarimanana, directeur général des opérations de la Jirama, lors de la visite dans ces centrales. Ce qu’a confirmé également Volahasina Raharomisa, directeur interrégional de la Jirama Antsirabe, en soulevant le manque de moyens auquel ils font face quotidiennement.

A cela s’ajoute l’insécurité. Pas plus tard que lundi dernier, la centrale thermique de Mahabo a été la cible d’une attaque à main armée. Deux membres du personnel de l’agence de Mahabo ont été blessés et les brigands ont volé du gasoil.

Projets de centrales hybrides solaires

“L’électricité est devenue un produit de luxe. Pourquoi ? On a géré une société d’électricité en ne faisant pas appel à des personnes qui maîtrisent le domaine. On l’a géré tant bien que mal sans vision à long terme. Les planifications sont devenues des promesses politiques sans exécution”, a en outre soulevé  Henri Randriarimanana.

Dans le cadre du Pagose, financé par la Banque mondiale, des projets sont en cours pour ainsi optimiser la production et améliorer l’approvisionnement en électricité dans ces localités.

Par ailleurs, suite au partenariat avec Jovena Energy, la Jirama lancera, dans les semaines à venir, le projet de rénovation et d’hybridation de ces centrales thermiques. Et, les centrales hybrides solaires sont prévues être fonctionnelles d’ici la fin de l’année.

Miandrivazo, Mahabo, Morondava et Belo sur Tsiribihina font partie des 41 villes où les centrales thermiques actuelles seront hybridées, suivant le projet de modernisation de la Jirama dans l’optimisation des recettes et la réduction des coûts de production. Le solaire fonctionnera le jour tandis que les groupes thermiques prendront le relais la nuit, en cas de baisse de puissance.

Arh.

Midi Madagasikara12 partages

Sportifs de l’année 2017 de MIDI Madagasikara : L’honneur à l’équipe nationale junior de pétanque

Le trio de MIDI Madagasikara avec Johan Rakotoarivelo, Jeremy Rabesahala et Julian Rakotoarivelo.

Les sportifs de l’année 2017 votés par les lecteurs sont connus depuis samedi après-midi.

Tendry-Newton-Zigla-Miandritiana, ce sera le quatuor gagnant des sportifs de l’année 2017 de Midi Madagasikara. Ils sont quatre, car il faut toujours un suppléant en triplette. Les votes ont ainsi tranché. Les festivités se sont tenues samedi dans les locaux de l’« American Center » à Tanjombato.

Ces jeunes boulistes sont champions du monde 2017 et c’est dans une suite logique que les lecteurs  ont opté pour eux !

Tefy Ranaivo de « Mahafaly Créations », celui qui a créé les trophées avec Stéphanie.

Sur les sept choix des journalistes sportifs de Midi Madagasikara parmi

Et voici les Sportifs de l’année 2017.

lesquels les lecteurs devront  choisir, déjà on a vu plusieurs boulistes de par leurs performances. Ainsi il y a les champions d’Afrique de tir de précision, l’équipe vice-championne du monde dames en lice. Ajoutons-y le champion d’Afrique des jeux d’échecs des moins de 16 ans, le champion d’Afrique de tir de précision en basket-ball ainsi que le multiple champion du monde de

Les boulistes avec MIDI Madagasikara.

Boxe Chinoise full contact.

La fête a été animée par Stéphanie et le « Quatuor Squad ». Parmi les sponsors de l’événement, citons Star, Tozzi Green, Vigie Security, Côté jardin, Injet, Otiv Tana Agence Vonjy, Sodeam, Ialy Iris, Maverick’s, Tatti xl watti et Kepi Touch.

Anny Andrianaivonirina

News Mada11 partages

Écoles confessionnelles : le lycée d’Ambatonilita ferme ses portes

Lors d’une réunion avec les parents d’élèves du Lycée Saint Vincent de Paul d’Ambatonilita, le 9 juin dernier, une délégation de la Direction diocésaine de l’enseignement catholique (Didec) leur a fait part de la fermeture définitive de cet établissement.

Cette année scolaire sera donc la dernière. «La vétusté des infrastructures a été citée comme la principale raison de cette décision. La sécurité des élèves prime», a indiqué un des parents. Et d’ajouter que malgré leur volonté de participer à la rénovation des bâtiments, la Didec a été claire car la décision venait d’en haut.

Par ailleurs, comme le terrain appartient au diocèse d’Antananarivo, celui-ci veut récupérer ses biens pour la réalisation d’autres projets diocésains.

Interrogé, vendredi dernier, sur ce sujet pour avoir de plus amples informations, le directeur de l’établissement s’est contenté de confirmer cette décision de fermeture. Il n’a pas voulu donner d’autres détails, hiérarchie oblige. De son côté, la Didec est restée injoignable durant le weekend.

Les parents dans le désarroi

Cette brusque décision de fermeture laisse les parents concernés dans le désarroi. D’autant qu’il est difficile de caser, d’un bout à l’autre, les quelque 2 000 élèves du lycée, en sus des inconvénients que cela va engendrer pour les parents, comme les logistiques…

Même si la Didec a promis de faciliter leurs transferts dans d’autres écoles confessionnelles, l’avenir des 35 enseignants de ce lycée reste incertain.  L’un d’eux a souligné que, pour l’heure, aucune mesure d’affectation ou de licenciement leur concernant n’a encore été prise. «Cela, même officieusement», a-t-il déploré.

Selon les informations recueillies sur place, les parents sont actuellement en réunion pour essayer de trouver des solutions. Ils comptent même prendre rendez-vous avec l’Evêque.

Sera R.

 

Midi Madagasikara11 partages

Stéphanie : « Artiste de l’année 2017» selon les lecteurs de Midi Madagasikara

Elle a connu une montée en puissance ces dernières années. Après avoir été élue par les Réunionnais comme étant la « Voix de l’Océan Indien malgache » en 2017, Stéphanie ajoute un autre titre à son palmarès et devient également « artiste de l’année », selon les lecteurs de Midi Madagascar. Ce fut lors d’une cérémonie à l’« American Center » Tanjombato samedi dernier.

Stéphanie « artiste de l’année 2017 » selon les lecteurs de Midi Madagasikara ! « Je suis encore sous le choc ! Dans le bon sens du terme bien évidemment. C’est une grande fierté d’avoir été choisie par les lecteurs de Midi Madagasikara pour devenir ‘l’artiste de l’année 2017’, surtout que les artistes en lice étaient de très grosses pointures. Wawa, Shyn, Black Nadia, ce sont des ‘zoky’ que j’admire et pour qui j’ai énormément de respect. Et Rakroots, il a fait beaucoup de chemin depuis son entrée dans le milieu musical. Il n’a cessé de s’imposer. Un grand merci donc pour le groupe Midi Madagasikara d’avoir organisé cet évènement. Je remercie également et surtout les électeurs qui ont voté pour moi. Les fans qui ont toujours été là pour me soutenir et me poussent à me surpasser davantage. Merci d’apprécier ma musique ! Ma reconnaissance va également à mes compositeurs ainsi que mon arrangeur Alain Boutre qui ont contribué à mon succès et continuent de collaborer avec nous pour notre rayonnement. Merci ».

Ayant lieu au sein même de la rédaction depuis des années, les cérémonies de « remise de trophée de l’artiste et du sportif de l’année de Midi Madagasikara », pour son édition 2018, ont été délocalisées. Samedi dernier, c’est à l’« American Center » Tanjombato qu’ont donc eu lieu les festivités, dans une ambiance festive et éclectique. L’évènement a effectivement été animé par les gars de « Quatuor Squad » qui ont interprété à leur manière des titres de Shyn et de Rakroots et ont offert une magnifique prestation à l’assistance. Stéphanie, entourée de toute son équipe, a elle aussi entonné quelques-uns de ses plus grands succès, au bonheur de ce public qui l’a élue « artiste de l’année 2017 » de Midi Madagasikara.

Mahetsaka

News Mada8 partages

Andramasina : trois maisons attaquées en une nuit

Les attaques à main armée font rage dans le district d’Andramasina ces derniers temps. Sans être inquiétés, les malfrats ont pris d’assaut trois maisons dans la nuit de vendredi.

Pendant que les autorités sont préoccupées par la situation politique actuelle, les bandits en profitent pour sévir dans le district d’Andramasina. Un phénomène inquiétant d’autant que les malfaiteurs n’hésitent pas à user de leur force pour arriver à leurs fins.  La triple attaque de vendredi dernier en est un cas probant.

En fait, ce jour-là, peu avant minuit, cinq bandits armés ont d’abord attaqué une épicerie au village d’Ankorona. Bien que le propriétaire de la maison ait entendu leur arrivée, il n’a pas réussi à donner l’alerte, étant donné que les bandits se sont rapidement introduits dans la maison, en forçant la porte. Il

a été agressé et s’est fait dépouiller de quelque 2 millions d’ariary, un lecteur DVD portable, un téléphone et les affaires de ses enfants.

Les bandits ont poursuivi leur série d’attaques chez un autre épicier. Là, ils ont réussi à dérober  1.6 million d’ariary de la caisse, des bijoux en or et en argent, des cellulaires et d’autres objets de valeur.

Le troisième braquage,  perpétré par une dizaine d’individus vers 23 heures, s’est produit dans le village d’Andohariana. Les occupants de la maison les ont laissés délibérément rafler leurs biens, à savoir l’argent, l’ordinateur portable, les ustensiles de cuisine…D’après les témoignages recueillis, trois individus ont été interpellés dans l’affaire.

Ando Tsiresy

Midi Madagasikara7 partages

Carnaval de Madagascar : Haut en couleurs !

Le Carnaval de Madagascar, un évènement très haut en couleurs.(photo : Kelly)

Colorée, métissée et animée, cette édition 2018 a, comme les éditions précédentes, malgré les mécontentements des automobilistes et ceux qui devaient passer du côté de Mahamasina, été un succès.

Un soupçon de fantaisie, un zeste de folie et une pincée d’originalité, ce carnaval se voulait sous le signe du partage et de la convivialité. Extravagants ou traditionnels, les participants à l’évènement se sont parés de leurs plus beaux atours et se sont surpassés pour se démarquer de leurs concurrents lors de ce grand carnaval qui a rassemblé des centaines de participants. Le public, très nombreux sur le parcours, a apprécié la rigueur des associations venues spécialement à Tana pour représenter leurs villes, mais aussi l’ambiance des danseurs traditionnels, dont les rythmes endiablés ont su réchauffer l’atmosphère un peu froide de ce samedi de juin. Les rues de Mahamasina ont en effet été envahies par une cohorte de personnages insolites aux mille et une couleurs, des hommes et des femmes qui portaient fièrement les couleurs de leurs régions. Tenues, coiffures, accessoires et même des petits spectacles pour illustrer le tout, sans oublier les spectacles gratuits de Mage 4 et de Samoela devant le stade de Mahamasina ont également rassemblé les gens dans une ambiance de fête qui n’est pas près de s’arrêter. Le mois de juin est effectivement synonyme de fête et le Carnaval de Madagascar n’était qu’un début… au grand dam de certains usagers de la route qui devraient prendre leur mal en patience.

Mahetsaka

News Mada6 partages

Orange Madagascar : la 4G arrive à Fianarantsoa

Les opérateurs économiques à Fianarantsoa peuvent désormais accéder à la 4G d’Orange. Le directeur général de cet opérateur en télécommunications à Madagascar, Michel Degland, et son équipe ont lancé officiellement ce réseau de téléphonie mobile, le 15 juin dernier, dans la capitale du Betsileo.

L’arrivée de la 4G d’Orange Madagascar à Fianarantsoa est une opportunité pour les opérateurs économiques et autres acteurs, entre autres, les étudiants. «En tant que partenaire de la transformation numérique à Madagascar, Orange apporte son savoir-faire en matière de développement des télécommunications. Un développement qui apporte des bénéfices essentiels sur l’écosystème économique et social du pays», a fait savoir le directeur général d’Orange, lors de la soirée de lancement du réseau.

Déjà présente dans plusieurs grandes villes de Madagascar, la 4G offre une opportunité unique pour les entreprises malgaches d’être présentes à l’international. Car le numérique leur permettra de se positionner sur la carte des entreprises de ce monde et d’avoir ainsi une vraie étendue internationale. Un véritable atout, notamment, pour le tourisme.

Riana R.

 

News Mada5 partages

Rajoelina sort de son silence : le Gouvernement est une étape vers une élection anticipée

Alors que la situation politique reste encore sous haute tension, l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a décidé de sortir de son silence à travers une émission télévisée, hier. A cette occasion, Il a insisté sur la tenue d’une élection anticipée.

Pour plus d’éclaircissement. C’est peut-être, a priori, le sens de la rencontre entre l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina et deux journalistes de deux chaines de la capitale, au cours d’une émission spéciale, hier.

En effet, plusieurs sujets relatifs à la situation politique actuelle ont été évoqués. De la nomination du Premier ministre à l’existence des réunions des groupuscules politiques, en passant par la mise en place du  nouveau Gouvernement, tout est passé en revue. Andry Rajoelina a aussi abordé sans ambages l’existence ou pas d’un accord politique entre lui et le chef de l’Etat ou encore la place de la communauté internationale dans la crise actuelle.

En attente du calendrier électoral

Toutefois, c’est sur la tenue des scrutins que le numéro de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) a insisté. En réponse aux questions posées par une partie de la population sur le réel objectif de la lutte actuelle, Andry Rajoelina a souligné que «la mise en place de ce Gouvernement est une étape, mais non pas un but».

A ce propos, il fait référence à la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 25 mai, en son article 8, stipulant que le Gouvernement de consensus et la Ceni déterminent un calendrier électoral en vue de la présidentielle durant la saison sèche.

«C’est ce que la population attend actuellement. Il est ainsi primordial de prendre date pour que la population puisse savoir qui sera candidat, quels seront leurs programmes (…). C’est la priorité aujourd’hui», a-t-il fait savoir, tout en ajoutant que c’est la meilleure façon de condamner le pouvoir actuel. «Si vous n’aimez pas le chef de l’Etat, il faut le sanctionner dans les urnes», a-t-il plaidé.

En effet, comme l’a rappelé l’ancien président de la Transition, si l’on se réfère aux déclarations de la Ceni, la tenue de la présidentielle devra se faire en août ou en octobre. Concernant le premier cas, c’est-à-dire, une élection au 29 août, l’actuel chef de l’Etat devra démissionner le 29 juin, conformément à la Constitution, s’il se porte candidat. Quant au second cas, il devra alors démissionner au mois d’août s’il est candidat.

Pour rappel, la Constitution précise qu’un président de la République, candidat à sa propre succession, devra démissionner soixante jours avant la date de cette élection. Dans cette optique, Hery Rajaonarimampianina devra donc laisser son poste vacant au plus tard au mois d’août s’il se porte candidat et si la Ceni ne dévie pas son agenda initial.

Pour le changement des ministres contesté

L’autre grand thème du rendez-vous d’hier, est aussi la mise en place du gouvernement Christain Ntsay. Celui-ci a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps.

Sur ce point, l’ancien président a tenu à faire savoir qu’effectivement, le chef du Gouvernement, faisait partie de la liste proposée par le Mapar. Ce qui n’est toutefois pas le cas pour l’ensemble de son équipe. Le Mapar a même fait des concessions car, à titre d’exemple, la formation a gardé le ministère de la Population alors que ce ministère n’a pratiquement pas de budget. Et lui d’expliquer : «Parce que le plus important n’est pas de l’intérêt du Mapar, mais celui de la population».

«La décision de la HCC du 25 mai ne pouvait peut être pas satisfaire tout le monde, mais comme il s’agit d’une décision irrévocable, alors nous nous y sommes conformés», a expliqué le numéro un de l’IEM, en rappelant qu’il appartient au Mapar de proposer le nom du Premier ministre de consensus.

 Et, à l’instar des élus pour le changement, il a cependant exprimé sa déception quant à l’équipe gouvernementale actuelle

«J’ai entendu la déception et la colère des gens à propos de ce Gouvernement, notamment la présence de quelques personnalités issues du parti HVM», a-t-il déclaré, et d’assurer : «Ni moi, ni le Premier ministre n’ont eu connaissance des noms des personnalités qui composeraient le Gouvernement, à l’exception de ceux proposés par le Mapar et la Tim».

Selon l’ancien locataire d’Iavoloha, le président et le Premier ministre devraient se pencher là-dessus afin de calmer les esprits. «Je pense que cela ne devrait pas causer du tort au régime de changer ces personnalités afin que les tensions se dissipent une bonne fois pour toutes», a plaidé Andry Rajoelina. D’autant que, à travers ces personnalités controversées, le gouvernement actuel ne donne pas l’impression de vouloir manœuvrer vers une élection apaisée.

Non à une nouvelle Transition

Pour ce qui est de la continuation du mouvement des élus sur le parvis de l’Hôtel de Ville, le chef de file du parti Mapar reconnait que les attentes de la population ne sont pas toutes comblées. Pour autant, il est préférable de s’en tenir à des compromis et de recourir aux voies légales pour le moment.

«Le Gouvernement est là. Nous allons demander qu’il sorte la date de l’élection conformément à la décision de la HCC (…). Si la date des élections fixée correspond à cette décision alors tout le monde devra s’y conformer», a-t-il indiqué.

Du reste, toujours lors de cette émission télévisée, l’ancien homme fort de la Transition se dit contre une nouvelle Transition prônée par certains groupuscules politiques qui se réunissent ces derniers temps, notamment au Centre des conférences international (CCI) d’Ivato, sous l’impulsion du FFM.

«Ce n’est plus le moment d’envisager une nouvelle Transition (…). Il est plutôt urgent de débattre sur la liste électorale, la date de l’élection ou encore le programme des candidats», a-t-il soutenu.

Rakoto

 

Midi Madagasikara5 partages

Parcs nationaux : Paiement des tickets d’entrée par TPE

Le parc national de Bemaraha est l’une des destinations les plus prisées par les touristes.

Malgré les incidents survenus sur la route menant vers le parc national de Bemaraha, des touristes continuent à visiter ce site tout en respectant les dispositifs de sécurité.

Suite aux attaques des étrangers sur la route menant vers le parc national de Bemaraha tout récemment, des dispositifs de sécurité ont été pris par « Madagascar National Parks ». Il s’agit notamment de paiement des tickets d’entrée des visiteurs dans tous les parcs nationaux par le système de paiement électronique ou TPE. Lequel est actuellement opérationnel dans les Aires protégées de la Montagne d’Ambre, de l’Isalo et de Bemaraha. Ce dernier est le premier à l’avoir adopté en novembre dernier. Les visiteurs peuvent également acheter leurs tickets d’entrée dans des établissements hôteliers comme l’Hôtel Renala au Sable d’Or à Morondava.

Baisse de 10%. En outre, le paiement des prestations des guides touristiques par « mobile banking » est également possible. L’objectif est de réduire la circulation d’argent en espèce dans les sites en incitant les visiteurs à ne pas emmener sur eux une somme conséquente, et ce, pour leur sécurité, a-t-on communiqué auprès de « Madagascar National Parks ». Notons qu’une baisse de l’ordre de 10% du nombre de visiteurs a été enregistré au mois de mai dernier, en raison de cet événement alors que le parc national de Bemaraha constitue une des destinations les plus prisées par les touristes. Dans la foulée de cet événement, les comités locaux du parc assurent le contrôle rigoureux de l’entrée et de la sortie du site tandis que la fermeture du Parc national de Bemaraha a été révisée à 15 heures au plus tard. A part ces dispositifs de sécurité, MNP via la Direction du Parc national Bemaraha collabore activement  avec les autorités locales afin d’appliquer des mesures de contrôle prises à l’issue d’une réunion d’urgence sur l’insécurité qui a eu lieu le 14 juin 2018 à Bekopaka. L’Office Régional du Tourisme sur place, les forces de l’ordre et les autres parties prenantes y ont participé.

Résultats. Parmi les nouvelles dispositions adoptées, on peut citer, entre autres, les ratissages dans les villages environnant par la gendarmerie, le départ groupé des véhicules transportant les touristes ainsi que la présence des agents des Forces de l’Ordre à bord. Il y a déjà eu des résultats, car trois malfaiteurs ont été arrêtés samedi dernier, a-t-on appris. Par ailleurs, MNP a souligné que malgré ces incidents, des touristes viennent encore visiter le Parc National de Bemaraha qui demeure ouvert au grand public. Toujours pour une meilleure sécurité de leurs visiteurs,  les autres parcs phares comme Ranomafana, Ankarafantsika et Ankarana vont bientôt adopter le paiement des tickets d’entrée par TPE pendant cette saison touristique, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara5 partages

« 24 heures de la BD » : Les jeunes bédéistes de la Capitale relèvent le défi !

Un aperçu des planches réalisées par Bryan, intitulée « Feo ».

Une occasion inédite ! Pendant 24 heures (du samedi 16 juin jusqu’à hier à 14 heures), les bédéistes de la Capitale se sont retrouvés à Ampandrana, dans l’atelier de Tefy Khaita pour partager leur passion et se lancer un défi : réaliser une BD de six planches en seulement 24 heures.

« Par équipe ou solo, vous avez 24 h pour créer une BD de six  pages avec votre propre technique (technique libre). Emmenez vos crayons, feuilles, encres, ordinateurs et tablettes et laissez le sommeil à la maison », disait les organisateurs de ce « 24h de la BD » pour motiver les jeunes bédéistes de la Capitale à participer à l’évènement. Une formule qui semble quand même avoir fait son petit effet, puisque malgré le froid et la Coupe du monde qui bat actuellement son plein, les amoureux de la discipline ont répondu présents. Parmi les participants, Yves, R-Aly, Maximinus, Bryan, Andry Marcel, Nash et Takagi. Munis de leurs instruments de prédilection, ils se sont rendus à l’atelier de Tefy Khaita à Ampandrana pour s’adonner à leur activité favorite : dessiner. Dans une ambiance fraternelle, ils ont partagé leur savoir-faire et leurs expériences et relevé le défi. Le fruit du travail de ces jeunes dessinateurs sont visibles sur la page facebook de « Gasy bulles ».Imaginé par Scott McCloud, le principe des 24 heures de la bande dessinée est simple: les auteurs participants ont 24 heures pour réaliser une histoire avec une contrainte. Cet évènement a été popularisé par l’Américain Scott McCloud, a ensuite été exporté en France grâce à Lewis Trondheim et est également suivi dans plusieurs autres pays dont Madagascar.

Mahetsaka

News Mada4 partages

Kitra – «Mondial 2018» : nianjera ny Mannschaft, tompondaka eran-tany

 Hitrangan’ny vokatra tsy ampoizina ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra. Hita mantsy fa saika sahirana avokoa ireo ekipa vaventy. Anisan’izany ny Mannschaft Alemà, tompondaka eran-tany, farany.

 Mitohy hatrany ny fifanintsanana isam-bondrona, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra “Mondial 2018”, eo amin’ny baolina kitra. Fihaonana, tanterahina any Rosia. Raha eo amin’ny vokatra, saika sahirana avokoa ireo ekipa heverina fa goavana. Anisan’izany, ny Arzantina sy i Alemaina.

Raha ho an’ny Alemaina tompondaka eran-tany farany aloha, dia tojon’ny tsy nampoizina ry zalahy satria lavon’i Meksika, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, izy ireo, omaly. Baolina tokana, tafiditr’i Hirving Lazano, teo amin’ny minitra faha-35.

Nanindry avy eo ny alemà, saingy tsy nety nahatafiditra baolina mihitsy ry Ozil, sy ny namany.

Tetsy an-kilany, voatazon’i Islande, ady sahala 1 sy 1 ihany koa i Arzantina. Nivoaka sempotra kosa vao naharesy an’i Aostralia, ny frantsay, nisaraka tamin’ny isa tery, 2 no ho 1.

Ho an’ny kaontina afrikanina, tsy nisy niangana aloha hatreto ireo ekipan’i Afrika, efa nahavita ny lalao voalohany, amin’ity fifanintsanana isam-bondrona ity.

Raha tsiahivina, lavon’i Kroasia, tamin’ny isa mazava, 2 no ho 0, ny voromaherin’i Nizeria, ho an’ny sokajy “D”. Maraoka, resin’i Iran, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0, ho an’ny sokajy “B” ary Egypta indray resin’i Orogoay, ho an’ny vondrona “A”.

Andrasana kosa amin’ity alatsinainy ity, ny fidirana an-tsehatry ny Tonizianina, izay hifandona amin’i Angletera, ho an’ny sokajy “G”. Rahampitso talata ny senegaly, hifanandrina amin’i Polonina, ho an’ny vondrona “H”.

Tompondaka

 

News Mada3 partages

Fifandraisan-davitra : nosokafana ao Fianarantsoa ny 4G Orange

Mahazo vahana ny fivoaran’ny teknolojian’ny fifandraisan-davitra. Ny 15 jona teo, nosokafana ao Fianarantsoa ny 4G Orange Madagascar, notarihin’ny tale jeneraly, i Michel Degland, notronon’ireo manam-pahefana any any an-toerana.

Manambara ny maha tanàn-dehibe iray azy iankinan’ny toekarena eto amin’ny Nosy i Fianarantsoa, noho izy eo amin’ny lalam-pirenena faha-7 sy maha renivohitry ny divay azy. Ao koa ireo sehatry ny toekarena maro, toy ny fambolena; ny indostria, anisan’izany ny fanamboarana fiara Karenjy; ny asa tanana, ary ny varotra. Samy manome aina ny toekarena ny faritra manodidina avokoa.

Koa vaovao lehibe ho an’ny fandraharahana izao fahatongavan’ny 4 G ao Fianarantsoa izao, hahazoan’izy ireo manavao ny asany. Manampy ny orinasa rehetra, lehibe, salantsalany, na madinika, ho fantatra manerana izao tontolo izao ; manosika ny fizahantany ihany koa.

Afaka nampiasa ny 4G ny mpandraharaha ao Fianarantsoa io hariva io, fotoana ihany koa nandraisan’ny Orange ny hetahetan’izy ireo, hitondrana vahaolana hampandrosoana ny sehatra trandrahiny avy. Manome tolotra tsara ho an’ny mpanjifa izany.

Nohararaotin’ny tale jeneralin’ny Orange koa ny fihaonana tamin’ireo mpianatra manaraka ny taranja informatika sy nomerika. Maro amin’ireo manampahaizana amin’izany taranja izany no nivoaka avy ao amin’ny Oniversiten’i Fianarantsoa noraisin’ny Orange Madagascar, noho ny fahaizan’izy ireo mampihatra izay norantovina.

Mitondra ny fahaiza-manaony sy ny traikefany hatrany ny Orange ho an’ny fampandrosana ny fifandraisan-davitra. Ho fampandrosoana lehibe ho an’ny toekarena sy ny sosialy eto amin’ny firenena”, hoy i Michel Degland. Mitohy hatrany ny fametrahana ny 4G manerana ny Nosy ataon’ny Orange Madagascar. Nosokafana miaraka amin’izany ao Fianarantsoa ny “programme #SuperCodeurs », atao hanampy ny ankizy 9 hatramin’ny 14 taona, handray anjara maimaimpoana amina atrikasa manomana  azy ireo amin’ny informatika.

R.Mathieu

News Mada3 partages

School tournament 3X3 : le lycée SFX Antanimena marque les esprits

Un coup d’essai, un coup de maître pour le lycée Saint-François Xavier (SFX) à Antanimena ! Présentes massivement lors de la première édition du School tournament 3×3, les équipes de cet établissement ont fait sensation.

Samedi, lors de la phase finale, deux équipes de la SFX sont entrées dans les annales de la compétition, en triomphant dans deux des quatre catégories en lice que sont les U15 filles et les U18 garçons. A ces deux sacres s’ajoutent deux podiums dans les deux catégories restantes, à savoir les U18 filles et les U15 garçons.

De quoi faire saliver les autres écoles en lice,  en l’occurrence, Saint-Michel d’Amparibe qui a disputé la phase finale, mais a dû se contenter de la troisième place chez les U15 garçons. Seules les équipes du LSFA Anosivavaka chez les U15 garçons et d’Akamasoa (U18 filles) ont évité la déconvenue totale en glanant chacune un titre de championne.

La réussite de l’organisation est également à mettre en relief ! Malgré les aléas des préparatifs, la Commission 3×3 de la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) a réussi à boucler la boucle sans anicroche.

«Pour une grande première, on peut dire que c’est une réussite tant sur le plan organisationnel que sportif. Pour autant, des rectifications seront de mise en vue de la prochaine édition pour que la compétition satisfasse, nous, organisateurs et participants», a souligné Rina Randrianarisoa, de la commission 3×3 de la FMBB.

Naisa

Classement finale par catégorie :

U15 Filles :

1- SFX Antanimena,

2- Rossignols Ambohimanarina,

3- EPP Analamahitsy

U18 Filles :

1- Akamasoa,

2- RossignolsTV,

3- SFX Antanimena

U15 Garçons :

1- LSFA Anosivavaka,

2- SFX Antanimena,

3- St Michel Amparibe

U18 Garçons :

1- SFX Antanimena,

2- ESCA Antanimena,

3- Arcade Ambohimanarina

News Mada2 partages

Fifidianana : sakana ny tsy fifampitokisan’ny mpanao politika

 « Ny tsy fifampitokisana eo amin’ny samy antoko sy ny mpanao politika no tena sakana goavana », hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry.

Eo ny tsy fifampitokisana manodidina ny lalàna hitondrana ny fifidianana, ny tsy fifampitokisana ny mety hampiasan’ny sasany eo amin’ny fitondrana ny mety ho fombafomba hisian’ny hala-bato, ny tsy fifampitokisana amin’ny filazan’ny sasany fa tokony hisy aloha ny fampihavanam-pirenena sy ny fanorenana ifotony…

Tsy mieritreritra ny mety hisian’ny fihemoran’ny fanatanterahan’ny fifidianana, ny Ceni, raha tsy misy ny fifanarahana politika hafa indray. Tsy maintsy manatanteraka ny lafiny teknika sy ny lalàna ny Ceni. Milaza ny lalàna fa aroso mialoha ny fotoana ny fifidianana, mialoha ny 25 novambra izany.

Mila heno avokoa ny olana sy ny ahiahy

Tanjona ny hikarakara fifidianana madio, mangarahara, ary hanome vokatra eken’ny rehetra. Tsy ho tratra izany, raha tsy heno avokoa ireo olana amin’ireo mpisehatra tsirairay avy.Eo koa ireo mety ho ahiahy tsy ihavanana eo amin’izy ireo, mety hitarika tsy fifampitokisana manodidina izany fifidianana izany.

Voarain’ny Ceni tamin’ny fakan-kevitra ny olana sy ahiahy, ary ezahiny ny handinika sy hitondra vahaolana amin’ny tandrify azy. Amin’ny olana tsy tandrify azy kosa, halefany any amin’ny sehatra tokony hahavaha izany.

Tsy ny mpanao politika sy ny firaisamonina sivily ihany no ifampiresahan’ny Ceni, fa eo ireo andrimpanjakana. Efa vita, ohatra, ny an’ny HCC, ny an’ireo mpiara-miombon’antoka ara-bola sy ara-teknika. Miandry ny fihaonana farany hiarahana amin’ny governemanta izao ny Ceni.

Aorian’ny fihaonana rehetra no hahazoana manapaka ny tetiandrom-pifidianana.

R. Nd.

News Mada2 partages

Toliara II : ben’ny Tanàna maty notifirina

Maty notifirin’ny rangahy iray ny ben’ny Tanànan’ i Tsianisiha, Toliara II. Nitsoaka any anaty ala avy hatrany ilay nahavanon-doza nanoloana izany. Tonga teny an-toerana ny zandary nizaha ny zava-nisy. Tsy mbola hita popoka ilay nitifitra. Nanao ny fikarohana avy hatrany ny zandary. Tsy fantatra mazava ny antony nitifiran’ity rangahy ity an’ilay ben’ny Tanàna. Zavatra tsy mpiseho any an-toerana loatra ny tranga tahaka izao, ka  nahagaga ny olona. Toerana ambanivohitra rahateo no nitrangan’izany. Lonilony na mety valifaty ny nahatonga ity famonoana ity, raha ny tombatomban’ny olona.

Amin’ny ankapobeny, milamindamina ny any amin’ny kaominina Tsianisiha. Mahalana ny asan-jiolahy na asan-dahalo any an-toerana. Ny hisian’ny basy any am-pelatanan’olon-tsotra kosa anefa mampiseho ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana. Mety ho basy vitra gasy io na tena izy. Manao ny fanadihadiana ny borigady avy any Ankililaoka.

Yves S.

News Mada2 partages

Asa fanaovan-gazety : nodimandry i Joe Miandrisoa

 Namoy namana iray indray ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety. Nodimandry ny 15 jona teo  ny namana mpanao gazety, i Mbony Miandrisoa Christian, na i Joe Miandrisoa, ao amin’ny Radiom-pirenena. Nalaza ny feon’izany Jaomiandrisoa izany tao amin’ny RNM, niandraikitra asa maro.

Talohan’izao nahalasanany azy izao, lehiben’ny sampandraharahan’ny fampahalalam-baovao izy, ankoatra izany, nisahana fandahrana maro ihany koa ny namana Joe Miandrisoa, toy ny Masoroa, mpanentana ny Savaravina. Nitondrany olona samy manana ny fomba fijeriny ny raharaham-pirenena ireo fandaharany ireo, nentina nampiadian-kevitra ho fampandrosoana an’i Madagasikara.

“Masiaka be ronono no be vazivazy, ary hentitra amin’ny fanatanterahana ny asa”, hoy ireo mpiara-miasa aminy ao amin’ny RNM. Tsy vitsy ireo mpandraharaha sy mpanao politika nifanerasera taminy. Efa nanangonan’i Joe Miandrisoa vaovao avokoa ny faritra rehetra manerana ny Nosy, nandritra ny 24 taona niasany tao amin’ny RNM. Nialoha izany, tao amin’ny Radio Tsioka Vao no nisantarany ny asa fanaovan-gazety.

Hoentina anio any Bezaha, Betioky Atsimo ny nofony. Mirary fiononana feno ho an’ny vady aman-janany sy ny fianakaviany izahay ato amin’ny gazety Taratra.

Ny gazety Taratra

 

News Mada2 partages

« Carnaval de Madagascar » : nifanotofana ny sakafo, nandrasan’ny maro ny mozika

Tontosa ny faran’ny herinandro teo ny andiany fahefatra amin’ny « Carnaval de Madagascar ». Anisan’ny nisongadina ny nahandro na ny sakafo avy any amin’ny faritra. Teo koa ny fahamaroan’ny tanora tonga nankafy ireo fampisehoana lehibe roa.

Niova lasy ny « Carnaval de Madagascar » tamin’ity taona ity ka raha teny amin’ny araben’ny Fahaleovantena no nifamotoana, teo aloha, nafindra teo anoloan’ny kianjan’i Mahamasina izany. Natao ho roa andro ihany koa ireo hetsika samihafa. Na izany aza, tsy niova ny tanjona sy ny votoatin’ny hetsika : ny haneho sy hampahafantatra ny kolontsaina isam-paritra ary ny hamalifaly sahady ny ankizy, amin’izao ankatoky ny fetin’ny Fahaleovantena izao.

Azo lazaina ho nisongadina kokoa ny « Carnaval de Madagascar », tamin’ity andiany ity, raha ity toerana vaovao ity no asian-teny. Mazava sy voafaritra ny fidirana tao an-toerana. Nanaitra ny maso sy nahaliana avy hatrany koa ireo vavahady, niarahabana ny rehetra. Miavaka tsara koa ny faritra natao ho an’ny varotra fampirantiana na « Tsenaben’ny faritra », ny toeram-pisakafoana, ny toeram-pilalaovana, ny sehatra ho an’ny mozika.

Mikasika ny « Tsenaben’ny faritra » izay toerana nahafahan’ny faritra tsirairay nampahafantatra sy nivarotra ny vokatra mampalaza azy, anisan’ny nisongadina ny vokatra fanao sakafo. Nifanotofana, ohatra, ny koba, mampalaza an-dry zareo eny Talata Volonondry. Toy izany koa ny sakafo vita amin’ny voanio avy any avaratry ny Nosy. Tsy ny sakafo ihany, nahaliana koa, ohatra, ny menaka kinana na « huile de ricin » avy any Anosy.

Ankoatra ireo rehetra ireo, nahaliana ny ankizy ny lalao isan-karazany sy ny tsakitsaky samihafa. Nahavariana ny filaharam-be na ny « carnaval », nanehoana ny kolontsaina sy ny filatro mampiavaka ny faritra ary koa ireo karazana kanto an-dalambe.

Ny asabotsy tolakandro, marobe ny tanora (lavavolo, na farafaharatsiny, niakanjo mainty) ,efa « nihainohaino » teny amin’ny manodidina na koa niandry nanoloana ny sehatra. Nandrasan’izy ireo fatratra ny fampisehoana nataon’ny tarika Mage4, izay tena nafana tokoa. Toy izany koa ny niarahana tamin’i Samöela, omaly tolakandro.

Landy R.

 

News Mada2 partages

Gare routière : les marchands réclament le site d’Andohatapenaka

Les perturbations socio-économiques, résultant du transfert de la gare routière du Fasan’ny Karana vers Andohatapenaka, reviennent à la surface. Les marchands non recasés ont saisi le pouvoir central pour réclamer justice.

Laissés pour compte suite au transfert de la gare routière sur le site d’Andohatapenaka, les marchands ayant opéré sur le site abandonné comptent faire valoir leurs droits à l’emploi. Ils dénoncent, de ce fait, un népotisme avéré sur fond de magouilles, dans l’attribution des stands de vente sur ces lieux, puisque les responsables les ont écartés en faveur de certains privilégiés. La situation leur porte de graves préjudices, selon leur représentant qui a rappelé que la majorité de ces marchands ont énormément investi sur le site du Fasan’ny Karana, en contractant des prêts bancaires pour leur installation.

La réintégration en priorité

Prêts à défendre leurs droits, les marchands du Fasan’ ny Karana se sont donc regroupés officiellement au sein d’une association en «Comité de soutien mpiaro ny zo sy tombontsoa iombonan’ny mpivarotra Fasan’ny Karana Antananarivo» (CSMPIFA), depuis le mois de février dernier. Ils ont alors accusé les responsables de l’organisation du nouveau site d’avoir dévié les objectifs de ce projet présidentiel pour en provoquer des effets négatifs sur la vie de la population.

Par conséquent, le comité interpelle le pouvoir central de prendre les dispositifs nécessaires afin de rétablir la situation, en procédant à des investigations pour démasquer les pratiques corruptives dans l’attribution des marchés à la gare routière d’Andohatapenaka. Les marchands sollicitent la tenue d’un dialogue pour les réintégrer sur le site, a expliqué, hier, Ramesy Rado Harizaka Andriatsilihetry, membre du bureau du CSMPIFA.

Manou

 

Midi Madagasikara2 partages

Salon de la Pâtisserie : Le chocolat de Madagascar en vedette

Le salon de la Pâtisserie s’est déroulé du 11 au 17 juin 2018 aux Portes de Versailles à Paris en France. Le cacao et le chocolat de Madagascar étaient en vedette. En effet, la journée entière du samedi dernier a été consacrée à Madagascar et à son cacao, l’un des plus fins et les plus recherchés au monde, a-t-on appris d’après l’Office National du Tourisme de Madagascar. Durant laquelle, Chocolaterie Robert a participé activement. A part les séances de dégustation et de démonstration, une conférence autour de la filière cacao et du chocolat de Madagascar y a été organisée. Toute la gamme de chocolats purs d’origine de la Grande Ile a été également exposée à ce salon de la Pâtisserie de la France. En outre, il y a eu des petits gâteaux de toutes les couleurs, des créations alléchantes et des partages de  savoirs et des recettes traditionnelles ou innovantes entre professionnels et amateurs. Cet événement sans précédent réunit plus de 200 exposants et Pierre Hermé, qui a été élu meilleur pâtissier du monde en 2016, est le président d’honneur de ce salon de la Pâtisserie, a-t-on conclu.

N.R

Midi Madagasikara2 partages

Atteinte de la spina bifida : Elsie Randrianarivo sera opérée aujourd’hui

Elsie Randrianarivo a besoin de toutes les aides possibles.

Innocente et pleine de vie, Elsie Randrianarivo a fait le bonheur de ses parents le jour de sa naissance le 21 mai 2018 dernier. La joie fut de courte durée lorsque les parents ont remarqué un gonflement au dos de leur fille. Suite à une consultation, le verdict est tombé, Elsie Randrianarivo souffre de la spina bifida qui correspond à «une anomalie congénitale dans laquelle la moelle épinière de l’enfant ne se développe pas correctement». «Nous avons consulté un spécialiste et celui-ci nous a fait savoir que la spina bifida consiste en un défaut de développement ou de fermeture de la moelle épinière de la petite Elsie» s’est lamenté son père. Ce dernier d’ajouter que le professeur en question a fait savoir qu’une «opération chirurgicale est nécessaire pour sauver la petite fille». Une opération qui devrait se faire ce jour et qui coûterait au minimum «3 400 000 Ariary». Désemparés, les parents de la petite Elsie Randrianarivo appellent à la bonté d’âme de tous pour les aider à prendre en charge l’opération de leur fille de vingt-sept jours. «De Moramanga, là où nous vivons, nous sommes venus à Antananarivo le mercredi dernier avec une certaine somme. Mais les différentes consultations et analyses ont fait que nos réserves sont presque épuisées» a fait savoir le père. Les aides sont les bienvenues au numéro 034 71 460 44 ou 033 04 999 29.

José Belalahy

News Mada1 partages

Hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey : takin’ny depiote ny fialan’ny filoha sy ireo minisitra...

 Nitohy ny faran’ny  herinandro  teo ny hetsika  etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey. Navoitran’ireo nifandimby nandaha-teny fa mitohy ny tolona ho amin’ny fitakiana ny fialan’ny filoham-pirenena  sy ireo minisitra HVM.

Efa mikatso  aloha  izao  ny ankamaroan’ny fampandehana-draharaha eny anivon’ny asam-panjakana. Nahemotra  sy notakinay tsy hirosoana koa aloha ny fandinihana ny fanitsiana  ny  tetibola. Efa fandresena izany ho amin’ny fitakiantsika ny hialan’ireo minisitra sy ny filoha Rajaonarimampianina”, hoy izy ireo. Nanterin’izy  ireo fa  ilana vola  ny asam-panjakana,  saingy tsy avela hoviravirain’ny mpitondra  mpanao kolikoly izany ka antony nanemorana ny  fandinihana izany eny Tsimbazaza.

Ankoatra  izany,  notanisain’izy ireo  ho anisan’ny efa nikatona ny biraon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena,  ny Fampianarana ambony  ary ny eo anivon’ny minisiteran’ny  Fahasalamana.

Etsy andaniny, nanome toky ny Praiminisitra Ntsay Christian fa efa vonona ho amin’ny fifampiresahana  sy fifampidinihina amin’ny hanesorana  ireo minisitra HVM eo anivon’ny governemanta tarihiny, araka ny tatitry ny depiote ihany. “Ho hitantsika eo  izany amin’ny alatsinainy  izao (anio). “Vonona ny tenany hiara-kiasa amin’ny  depiote  ho an’ny fanovanana  ary hanala ireo minisitra HVM. Tsy mendrika ho  eo ireo ka hojerentsika  ny lalana  rehetra hanesorana azy ireo”, hoy  ihany izy ireo.

Hotakina amin’ny  HCC ny  hanonganana ny filoha

Hanamafisana  izany ny nanaovan’ny vahoaka sy ny sendikà ary ny depiote sonia ilay taratasy fanadiovana ny governemanta. Mbola eo hatrany  koa ny fitakin’ny depiote  ny hialan’ny filoham-pirenena. “Tsy tanteraka sy tsy narahina  ny didin’ny HCC  momba ny fandrafetana ny governemanta ka hangatahantsika  indray ny hanonganana azy.  Azo atao izany”, hoy ny depioten’ny fanovana.

Araka  izany, hitohy ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey. Mety haka fanapahan-kevitra amin’ny hatao  izy ireo, anio.

Synèse R.

News Mada1 partages

Handball : Mohamed Saleh n’est plus

L’un des plus grands handballeurs malgaches, Mohamed Saleh, s’est éteint à 70 ans, le 9 juin dernier en France, où il habitait avec son épouse Rita.

«Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de présenter ce sportif hors du commun, ayant pratiqué avec aisance et classe le football, le volley-ball, le basketball, mais qui a surtout excellé dans le handball, discipline où il a brillé au point d’en devenir une étoile à Madagascar, dans l’océan Indien et même en Afrique», se remémore Bertin Andriamiharinosy, dit Tilty l’un de ses coéquipiers sur le terrain.

Très fier d’être malgache, cet instructeur savait donner l’exemple aux milliers de jeunes, qu’il avait encadrés, de par son caractère qu’on peut résumer ainsi : «Ne rien faire à moitié, cela durant la préparation, les rencontres, dans les relations humaines. Et si cela dérange certains esprits de mauvaise foi, tant pis !». Car Saleh était tellement «entier» qu’on ne peut que l’admirer et le respecter.

«Le mystère de la mort et de la vie nous dépasse et nous laisse impuissant. Mais la vraie amitié résiste et subsiste même si cette séparation me fend le cœur, Saleh, lui restera ce compagnon de première heure qui m’a épaulé à implanter le handball à Toliara et dans d’autres provinces, sans oublier son club fétiche, l’AS Saint-Michel, et les équipes nationales  à l’époque où le handball malgache rivalisait avec les meilleures du continent africain», a conclu Tilty..

Reccueillis par Rakoto

 

News Mada1 partages

Week-end riche en animations : du Carnaval de Madagascar à la Fête de la musique

Plusieurs évènements culturels se sont tenus durant le week-end dernier, entre autres, le grand Carnaval de Madagascar, les diverses scènes de la Fête de la musique, sans oublier la deuxième édition de Mazaval’ Run… Chaque manifestation a eu son propre style et  les Tananariviens ont eu l’embarras du choix. Le divertissement a été mis à l’honneur durant le week-end dans la capitale. A commencer par le Carnaval de Madagascar qui s’est tenu, samedi et dimanche, à Mahamasina. Plus de 1 000 personnes ont participé aux grandes parades.

Ainsi, à part les déguisements, la danse et la musique, le cirque a surtout fait sensation… Bref, les artistes ont mis le paquet. Par ailleurs, les grandes scènes ont aussi séduit, surtout les jeunes.

Samedi dernier, Mage 4 a enflammé le podium.  Mahamasina a été noir de monde. Et, après le concert, la plupart des gens ont rejoint le stade de Mahamasina pour participer au Mazaval’Run. Hier, l’évènement a été clôturé en beauté par un grand spectacle de Samoëla qui a envoûté le public présent.

Objectif atteint pour Mazaval’Run

Une fois de plus, Okalou a tenu son pari. La deuxième édition de l’évènement Mazaval’ Run a été un franc succès, samedi soir à Mahamasina, avec la participation de milliers de jeunes qui se sont mis à peindre tout le visage d’un maquillage brillant.

Dans le même registre, l’ambiance a été au top au stade annexe Mahamasina durant la séance de DJing. « Par rapport à la première édition, les animations étaient plus diversifiées cette année », a annoncé une participante. Ainsi, selon les organisateurs, d’autres idées innovantes seront encore au programme lors des prochaines éditions.

Une pléiade d’artistes à  la Fête de la musique 

L’Alliance française d’Antananarivo a érigé trois scènes différentes, samedi dernier, dans le cadre de la célébration de la Fête de la musique.

Chacune a eu son propre style, à savoir la scène Veromanitra qui a mis en avant le genre actuel, la scène Havozo réservée au tropical et enfin, la scène Ravintsara, conçue pour les jeunes qui préfèrent les musiques urbaines.

Au fait, l’objectif de l’AFT est de présenter une pléiade d’artistes pour que les producteurs puissent détecter de nouveaux talents. Minah, Kabosy Spirit, Sarandra Beloba, Ariane, Kimjah, Tseckma…ont été sous les feux de la rampe.

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara1 partages

Orange Madagascar : Lancement de la 4G et du programme #SuperCodeurs à Fianarantsoa

Des enfants bénéficiant du programme « #SuperCodeurs » d’Orange Madagascar.

Fianarantsoa qui est qualifié de capitale malgache du vin, abrite différentes activités économiques.

Cela concerne notamment l’agriculture, l’industrie, l’agroalimentaire et l’artisanat. C’est également l’une des villes les plus commerçantes de Madagascar. Mais ce n’est pas tout ! La ville du Betsileo abrite également le fleuron de l’industrie automobile malgache qui n’est autre que le « Karenjy ». Orange Madagascar est fier d’avoir parmi sa flotte de véhicules, trois de ces voitures « made in Madagascar », notamment des « Mazana II ». Compte tenu de sa forte potentialité, cet opérateur en téléphonie mobile et internet veut contribuer au développement économique de Fianarantsoa tout en continuant  le déploiement de son réseau 4G dans tout Madagascar. En effet, cette 4G et le programme « #SuperCodeurs » y ont été lancés la semaine dernière.

Usages innovants. « L’arrivée de la 4G s’avère être une excellente nouvelle pour les opérateurs économiques locaux, afin de favoriser des usages innovants. C’est également une opportunité unique pour les entreprises malgaches, qu’elles soient petites, moyennes, ou de grandes tailles d’être présentes à l’international. En effet, le numérique leur permettra de se positionner sur la carte des entreprises de ce monde et ainsi d’avoir une vraie vie internationale. Un véritable atout, notamment, pour le tourisme », a expliqué Michel Degland, le directeur général d’Orange Madagascar lors de son lancement officiel. A cette occasion, les besoins des clients et ceux des futurs clients ont été recueillis en vue d’apporter les meilleures solutions pour le développement de leurs activités et ainsi offrir la meilleure qualité de service. « En tant que partenaire de la transformation numérique à Madagascar, Orange apporte son savoir-faire en matière de développement des télécommunications. Un développement qui apporte des bénéfices essentiels sur l’écosystème économique et social du pays », a-t-il rappelé.

Ateliers gratuits. Par ailleurs, le directeur général d’Orange Madagascar a rencontré des étudiants qui sont dans les domaines de l’informatique et du numérique durant son séjour à Fianarantsoa. Notons que de nombreux ingénieurs informatiques sortants de l’université et des grandes écoles de cette ville ont été souvent recrutés par Orange Madagascar en raison de leurs compétences et de leur pragmatisme. Et quant au lancement du programme « #SuperCodeurs » sur place, il s’agit notamment d’une organisation des ateliers gratuits animés par des coachs Orange bénévoles ou des associations partenaires afin d’initier les jeunes filles et garçons, âgés de huit à 14 ans au codage informatique. « L’objectif n’est pas d’en faire des petits prodiges du html ou du javascript, mais de leur donner un aperçu ludique, simple et pédagogique de la richesse et de l’intérêt du monde numérique quand on en devient acteur », a-t-on souligné. Pour cela, ils sont amenés à concevoir des jeux, de petites animations en assemblant des briques logiques afin de faire agir des personnages. C’est très basique, mais extrêmement formateur quant à la façon de penser « logique » tout comme d’apprendre à travailler en mode collaboratif. Notons que ce programme est également en cours de déploiement dans tout Madagascar. ​

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Banque mondiale : Un financement additionnel de 40 millions USD pour le secteur énergie

40 millions USD. Tel est le financement additionnel accordé par la Banque mondiale pour le projet PAGOSE (Projet d’Amélioration de la Gouvernance et des Opérations dans le Secteur de l’Electricité). Ce crédit de l’Association internationale de développement (IDA) renforce les objectifs de ce projet visant à améliorer la gouvernance et le fonctionnement du secteur de l’énergie à Madagascar.

« Bien que Madagascar ait réalisé ces derniers mois des progrès encourageants pour accroître la performance dans le secteur de l’électricité, des efforts doivent être consolidés et intensifiés pour améliorer la performance financière et opérationnelle de la JIRAMA et la transition vers les énergies renouvelables », a déclaré Coralie Gevers, responsable des opérations pour Madagascar.

 Assistance technique. Et elle a rajouté que le gouvernement a montré son engagement à transformer le service public d’électricité. « Nous sommes également déterminés à l’accompagner dans cette lancée. Ce projet est un élément essentiel de l’engagement à long terme de la Banque mondiale pour relever de manière holistique les défis du secteur de l’énergie à Madagascar », a-t-elle enchaîné. Cet appui additionnel soutiendra davantage la performance du secteur énergie du pays en fournissant une assistance technique supplémentaire pour assurer la mise en œuvre complète du plan d’amélioration des performances de la JIRAMA préparé en 2016. Il s’agit notamment de la restructuration organisationnelle de cette société étatique.

Renforcer les réseaux. Ce projet financera également la modernisation du centre de dispatching et des systèmes d’automatisation de réseau de la JIRAMA ainsi que la réhabilitation et le renforcement des réseaux de distribution. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’approvisionnement en électricité et permettre l’intégration de la production variable d’énergie renouvelable. Ces investissements permettront à la JIRAMA de renforcer les réseaux de transport et de distribution, afin de réduire non seulement les pertes techniques, mais aussi de soutenir la mise en œuvre de la stratégie nationale d’électrification par la densification du réseau pour augmenter le taux d’accès à l’électricité dans le pays. En outre, des études préparatoires et une assistance technique seront fournies pour le développement de projets prioritaires de petites centrales hydroélectriques afin de réduire les coûts de production.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

PADAP : Un plan d’aménagement de gestion durable des paysages à élaborer

Des études préparatoires relatives au projet PADAP (Projet d’Agriculture durable par une Approche Paysage) ont été réalisées pendant quatre mois par trois bureaux d’études. L’objectif vise à présenter les différents enjeux liés à l’agriculture et à l’environnement ainsi que les différentes opportunités qui s’offrent au niveau des zones d’intervention de ce projet. On peut citer, entre autres, les districts de Vavatenina, Sonierana Ivongo, Marovoay, Andapa et de Bealanana. « Et parmi les activités prioritaires, un plan d’aménagement de gestion durable des paysages est à élaborer », a évoqué Oliva Rafalimanana, la coordinatrice nationale du projet PADAP, lors de la restitution de ces études tout récemment.

Axes d’intervention. Le renforcement de capacités des acteurs et une étude sur le paysage de Bealanana sont également prévus. En outre, les différentes études ont permis de ressortir les principaux axes d’interventions dont entre autres, le développement de l’agriculture durable, la réhabilitation des infrastructures hydroagricoles et l’amélioration de la maîtrise d’eau. L’appui au développement des filières porteuses dans chaque région d’intervention, la protection de l’environnement et des bassins versants ainsi que la valorisation des ressources naturelles font également partie des axes d’intervention du projet. Mais ce n’est pas tout ! La réduction de l’érosion, la restauration et la gestion durable de la biodiversité, le renforcement de capacité et les accompagnements de toutes les parties prenantes constituent également des activités à mettre en œuvre. Les groupes cibles sont notamment les ministères concernés, soit en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, de l’Energie, de l’Eau, de l’Environnement et des Forêts ainsi que les autorités locales et les différents bénéficiaires.

38 200 bénéficiaires. Rappelons que le projet PADAP s’étale sur une période de cinq ans. Il prévoit l’aménagement des périmètres irrigués d’une superficie totale de 14 000 ha et l’aménagement en terrasse de 6 000 ha. Le traitement des « lavaka » et la restauration de 7 000 ha de forêts. En plus, 12 500 agriculteurs devront adopter les techniques améliorées. Par ailleurs, le projet PADAP classifie plusieurs catégories de bénéficiaires. On peut citer, entre autres, les exploitants agricoles, les organisations communautaires locales, les organismes sous-tutelles et les collectivités territoriales décentralisées. Au total, le projet cible environ 38 200 bénéficiaires avec 1 000 agents d’institutions. « Il s’inscrit pleinement dans la vision Fisandratana Mirindra 2030 notamment à travers ses objectifs d’accroître la productivité agricole, de développer l’agribusiness et d’améliorer à terme le niveau de vie de la population rurale », a conclu la coordinatrice nationale du projet.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Hery Rajaonarimpianina : « La Nation a besoin d’un renouveau »

Le président de la République entouré de sa famille et les chefs d’Institution ainsi que les membres du gouvernement ont assisté vendredi à un culte pour la Nation au temple de Manjakamiadana. L’occasion pour le chef de l’Etat d’appeler les uns et les autres à prendre leurs responsabilités et aplanir leurs dissensions à l’approche de la fête nationale. « La Nation a besoin d’un renouveau, d’une nouvelle vision. N’attendez pas les autres pour contribuer à la renaissance dont notre pays a besoin », a-t-il prêché à Anatirova.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana : « Je ne suis pas satisfait par la composition du gouvernement

L’ancien président a tenu hier un point de presse à Faravohitra.

« Je n’étais pas sur place lors de la nomination des ministres », a rappelé hier Marc Ravalomanana lors d’un point de presse en son domicile à Faravohitra. « Je ne suis pas du tout satisfait par la composition du gouvernement », a déclaré l’ancien président. En rapportant au passage qu’« il a été convenu que le président allait nous octroyer trois  ministères sans préciser lesquels ». Et d’expliquer que « nous sommes entrés dans le gouvernement, car le TIM ne voulait pas être un blocage ». A cette fin, il a dépêché deux négociateurs pour le représenter, en l’occurrence, le SG du parti, Donat Andriamahefamparany et le député Guy Rivo Randrianarisoa. Ramose d’annoncer qu’il y aura une réunion de concertation avec le Premier ministre Ntsay Christian ce lundi, c’est-à-dire aujourd’hui. En tout état de cause, l’ancien président est pour le respect de la Constitution dans la résolution de la crise. Il est aussi pour la paix sociale et la collaboration avec les partenaires techniques et financiers.

CENI.  En ce qui concerne  la Place du 13 Mai, il estime que « si le mouvement continue, c’est parce que les manifestants ne sont pas encore satisfaits. Il a aussi fait savoir que « le TIM est prêt pour les élections, qu’elles soient anticipées ou reportées, mais qu’il importe de voir de près la CENI qui n’est pas tout à fait indépendante ». Il a également critiqué la médiation de l’Union africaine qui n’était pas passée par la SADC. Enfin, le père de famille qu’il est, n’a pas manqué  de souhaiter bonne fête à tous les papas.

R. O
Madaplus.info0 partages

Les prix à la pompe ont encore augmenté

Mauvaise surprise en avance pour les fêtes des Pères? Fin de semaine dernière les prix du carburant affichaient de nouveau une hausee dans les différentes stations.
Sur les réseaux sociaux, le tollé des utilisateurs des carburants a été vraiment visible. Certains n’ont eu vent de cette hausse que sur ces plateformes. Rappelons, que c’est la 4e hausse des prix à la pompe depuis le début de l’année. Cette hausse est à raison de 50 Ar pour l’essence que pour le gasoil. Il y a plus de hausses que de baisse sur les prix des carburants à Madagascar. Cette hausse des prix des carburants qui ne va pas avec la hausse des revenus des Malgaches contribue à un appauvrissement de la population de jour en jour.
Madaplus.info0 partages

Achetez ici vos billets pour Tovo J'Hay & Friends - concert unique le vendredi 22 juin dès 21h.


Madaplus.info0 partages

Andry Rajoelina : Ntsay a été vraiment proposé par le MAPAR

Depuis la nomination du nouveau premier ministre de consensus, on ignorait vraiment l’entité qui l’a proposé. Certains affirment qu’il est du parti MAPAR, d’autre non.
Lors d’une émission diffusée conjointement sur la chaine TVplus et VIVA, Andry Rajoelina, l’ancien président de la Transition, a confirmé que c’est son parti qui a proposé le nouveau premier ministre. Par contre, il n’a eu vent des noms des ministres qui composent actuellement le gouvernement que lors de proclamation officielle outre ceux qui ont été proposés par le TIM (parti de l’ancien Président Ravalomanana) et le MAPAR. C’est pareil pour le premier ministre. Ainsi, le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas respecté la décision de la Haute Cour Constitutionnelle selon laquelle, le président doit nommer les ministres suites aux propositions du premier ministre.
Madaplus.info0 partages

Ampangabe Ambohitrimanjaka: un avion s’écrase

Lors d’un vol de routine, selon les informations qui circulent, un avion de type PA31 Navajo immatriculé 5R-MKF s’est crashé à Ampangabe Ambohitrimanjaka dans la matinée du 18 juin 2018.
Il s’agit d’un avion de la compagnie Madagascar Trans Air (MTA). L’appareil avait en son bord 5 passagers selon toujours les informations partagées sur les réseaux sociaux. Malheureusement, ce crash aurait fait 4 victimes sur les 5 passagers dont un enfant. On attend encore de plus amples informations sur cet événement malheureux.
News Mada0 partages

Les Orchidées Blanches : vita ny toeram-panodinana voankazo

Afaka mamokatra nanomboka ny faran’ny herinandro teo ny toeram-panodinana sy fanamainana voankazo sy legioma eo anivon’ny toeram-pandraisana ankizy manana fahasembanana ara-tsaina, Les Orchidées Blanches Androhibe. “Ny taona 2016 no nisantarana ny tetikasa fa izao vao tomombana avokoa ny fotodrafitrasa sy ny fitaovana enti-miasa”, hoy ny tomponandraikitra ny fikambanana. Miara-miasa amin’ny fikambanana ny orinasa Patemad, efa mpamokatra voankazo sy legioma maina. Nanofana ny ankizy ao amin’ny Orchidées Blanches izy ireo hifehy ny dingana rehetra ilaina.

Nanokatra toeram-pivarotana ny vokatra voankazo sy legioma maina koa ny fikambanana ho fanomezan-danja ny asa vita sy ho fanampiana ny vola miditra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Handball : nodimandry i Mohamed Saleh

Misaona ny tontolon’ny fanatanjahantena, indrindra ny taranja handball eto Madagasikara. Fantatra mantsy fa nodimandry, teo amin’ny faha-70 taony, ny asabotsy 9 jona lasa teo, tany Frantsa, i Maître, Mohamed Saleh. Olona tsy zovina ary tsy nisy tsy nahalala an’i Mohamed Saleh, raha eto Madagasikara na tatsy Afrika na tao amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina. Mpanao fanatanjahantena, nanana ny lazany sy ny fahaizany. Anisan’izany, ny teo amin’ny sehatry ny baolina kitra, ny volley-ball, ny basikety ary indrindra fa ny handball, izay taranja tena nampamiratra sy nampalaza azy, teto Madagasikara.

Nirehareha, tamin’ny naha Malagasy azy, ny Me Saleh, izay niofana ho mpanazatra ka lasa nanabe ihany koa rehefa tsy niakatra kianja, intsony. Maro ireo tanora novolavolainy, manerana an’i Madagasikara ka lasa mpilalao goavana ankehitriny, raha tsy hilaza afa-tsy i Bôbô, mpiandry tsatobin’ny St Michel, taranja handball, teo koa ry Naguib, izay efa mipetraka any Etazonia ankehitriny sy ny hafa.

Olona tsotra nefa entitra amin’ny zavatra nataony, ny Me Saleh. Tsy mba manavakavaka fa olona feno.

Mahatsiaro banga ny fanatanjahantena malagasy, nilaozan’ny Me Saleh. Ny tenany anefa no maty fa ny zava-bitany, napetrany ho an’ireo zandry mahaleo, mahalasana.

Tompondaka

News Mada0 partages

“School Tournament Fiba 33” : nanao pao-droa ny SFX Antanimena

Nifarana, ny asabotsy lasa teo, teny amin’ny kianja St Michel Amparibe, ny andiany voalohany, amin’ny basikety lalaovina olona telo “school tournament fiba 33”, natokana ho an’ireo mpianatra, amina sekoly tsy miankina sy katolika.

Nisongadina ny SFX Antanimena, nanao pao-droa. Norombahiny avokoa mantsy ny sokajy U15 vehivavy sy ny U18 lehilahy. Teo amin’ny U15, lavon’izy ireo teo amin’ny famaranana, ny Rossignols Ambohimanarina. Ho an’ny tovolahy indray, adin’ny samy Antanimena. Resin’ny SFX ny Esca.

Nifampizarana kosa ny amboara ho an’ny U18 vehivavy, lasan’ny Akamasoa rehefa nandavo ny Rossignols, teo amin’ny famaranana. Toy izany koa ny teo amin’ny U15 lehilahy, norombahin’ny LSFA Anosivavaka, nandavo ny SFX Antanimena.

Ankoatra ny amboara sy ny fanomezana nomen’ny Telma, ireo mpandresy, notoloran’ny federasiona mlagasy, amboara manokana ihany koa ny kolejy Md Misely, tamin’ny fampiantranoana, ity dingana famaranana ity.

Fahombiazana, ity andiany voalohany ity. Hitohy fa tsy hijanona eo ny “school tournament Fiba 33”.

Torcelin

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : nahavita kianja mitafo ny klioba PAC

 Anisan’ny klioba nahavita dingana goavana ny pétanque ampitatafika club (PAC). Taorian’ny vokatra tsara azony, nahavita kianja mitafo ihany koa izy ireo, hahafahana mandray fifaninanana.

 Notokanana, ny asabotsy lasa teo, teny Ankadintany eny amin’ny kaominina Ampitatafika ny kianja mitafo, hahafahana milalao tsipy kanetibe. Vy nahitana sy angady nanana izany ny klioba pétanque club ampitatafika (PAC). Roa taona, ny nananganana izany, niarahana tamin’ireo mpanohana isan-tokony. Hahitana kianja miisa 8 ilay fotodrafitrasa, manaraka ny refy sy ny teknika, ara-dalàna. Ankoatra ny maha kianja mitafo azy, azo ilalaovana amin’ny andro alina, ihany koa.

Nambaran-dRakotoson Zo Heriniaina, filohan’ny PAC fa misokatra ho an’ny rehetra ny kianja, satria tsimialonjafy ny klioba. Na izany aza, tanjon’ny klioba ny hitaiza sy hanabe ireo tanora, amin’ny taranja tsipy kanetibe. Notsiahiviny fa herintaona sy tapany izao ny nitsanganan’ny klioba PAC, izay efa nandrombaka ny “1è tournoi international de Dakar”, tamin’ny alalan’i Hariliva (Ram’s) sy i Taratra ary i Lipo.

Ankehitriny, misy mpilalao 18 ao amin’ny PAC ka 16 ao amin’ny sokajy “senior” ary roa kosa “junior”. Misy mpanazatra iray sy mpanabe roa ao amin’ny pétanque ampitatafika club.   

Ezahin’ity klioban’Ampitatafika ity, ny handrombaka ny ho tompondakan’i Madagasikara, amin’ity taom-pilalaovana ity. Eny fa na hatramin’ireo fifaninanana iraisam-pirenena koa aza. Nankahery ny PAC, ny filohan’ny federasiona, tamin’ny kabary nataony ka nampirisika azy ireo, hanome sehatra misimisy kokoa ny taninketsa, izay fototry ny fahombiazana.

Ankoatra izay, nanolotra lelavola ho fanampiana ny klioba PAC, ny ben’ny Tanànan’Ampitatafika.

Nomarihin’i Zo Heriniaina fa afaka mandray ny ekipam-pirenena, amin’ny fampivondronana hataony, ny kianja mitafo eny Ampitatafika.

Teny filamatry ny klioba PAC ny hoe : “Firahalahiana, fikirizana, faharetana”.

Torcelin

News Mada0 partages

Rugby – «Donan’ny samy ngeza» : lasan’ny FTM sy ny TFMA ny 1 tapitrisa Ar

Nifarana, omaly teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka ny andiany voalohany amin’ny «donan’ny samy ngeza», taranja rugby. Fihaonana, nokarakarain’ny fikambanana Les As 38. Norombahin’ny TFMA Ankasina (Boaikely manohitra) sy ny FTM Manjakaray (Dakar), ny lelavola 1 tapitrisa Ar sy ny omby mifahy ary ny amboara, natolotra tamin’izany.

Samy niady avokoa ny lalao famaranana anankiroa, tamin’ity fihaonana ity. Teo amin’ny famaranana voalohany, lavon’ny TFMA, tamin’ny isa tery, 27 no ho 23 ny TFA Anatihazo (Pilo kely). Nangotraka tokoa ny fifandonana teo amin’ny roa tonta, satria nifanenjehana hatramin’ny voalohany ka hatramin’ny farany, ny lalao. Na izany aza, mafimafy ny fifandonana ka niraradraraka ny karatra mena, navoakan’ny mpitsara. Roa ho an’ny TFA, raha iray kosa ny an’ny TFMA.

Nitovitovy ny fomba filalaon’ny roa tonta, izay fileovana mifankahafantatra tsara. Efa tany amin’ny 10 mn tsy hiravana anefa vao tafavoaka ho mpandresy ny Ankasina, tamin’ity.

Teo amin’ny famaranana faharoa, izay tena nandrasan’ireo mpijery tonga maro teny an-toerana, nifanandrinan’ny 3FB sy ny FTM Manjakaray.

Ekipa goavana no nifanandrina ka samy nampiseho endri-dalao mahafinaritra ny andaniny sy ny ankilany. Na izany aza, rava tsy lera ny fihaonana satria nandà tsy nety hanohy ny lalao intsony ny 3FB, teo amin’ny minitra faha-70. Nitsara baoliana mantsy izy ireo, saingy nolavin’ny mpitsara ho tsy maty izany, ka teo no nialan’izy ireo ny kianja, izay efa nanomboka niha-maizina. Nitarika an’isa, 30 no ho 20 teo ny FTM.  Na resy aza ny 3FB sy ny TFA, samy nomen’ny mpikarakara lelavola 1 tapitrisa Ar,  avy ihany koa.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra : olona iray maty, vazaha iray voadonan’ny taxi-be

Nisesy lany ny lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra, omaly. Teny Vasacoss sy Pochard no nisehoan’izany, izay nahafatesana olona iray. Vazava iray koa naratra mafy nodomin’ny taxi-be.

Nahafaty olona ny lozam-pifamoivoizana niseho teto an-drenivohitra, omaly. Olona iray maty teny Vasacoss, lehilahy 32 taona. Samy omaly vao maraim-be avokoa ireo. Vazaha iray tokony ho 56 taona ihany koa niharan-doza teo amin’ny Pochard, teo anoloan’ny vavahadin’ny Madarail, omaly hariva. Ity farany izay nodomina taxi-be 105 iray. Toy ny nihodina tampoka ilay taxi-be ka voadona ilay vazaha nandeha moto. Nipitika niankavia ny moto raha nipitika niankavanana ilay vazaha. Torana tsy nahetsika intsony izy io, ary latsaka hatramin’ny amaniny. Nitangorona ny olona nahita izany, nivoaka haingana ny polisy tao amin’ny madarail. Notanana ilay mpamily ary nasaina niala ireo olona nitangorona izay tsy fantatra intsony ny mpijery sy ny mpanararaotra. Nalefa tany amin’ny hopitaly ilay vazaha, raha notazonina ilay taxi-be sy ilay moto. “Toy nisy nisioka ilay mpamily ary niherika. Nivily tampoka ilay taxi-be ka nifatratra tamin’ilay moto”, hoy ny fitantaran’ny mpandeha ilay taxi-be 105.

Ilay tovolahy teny Vasacoss vaky ny lohany ka io no nitarika ny fahafatesany. Araka ny vaovao voaray, mpandeha tamin’ny fiara Hyundai izy io. Olona efatra izy ireo tao anaty fiara, nidona tamin’ny andrin-jiro. Samy naratra avokoa ireo fa maty ilay mpamily rehefa tonga teny amin’ny hopitaly. Volaza fa handeha ho any 67ha izy ireo. Nandeha mafy ny fiara, izay efa mamomamo ireo mpandeha ary izao nifatratra tamin’ny andrin-jiro izao. Tonga teny an-toerana ny polisy.

Razana iray teny Anosibe

Nisy razana iray hita koa teny Anosibe, omaly, tokony ho tamin’ny 4 ora maraina. Lehilahy 46 taona handeha hiasa maraina izy io, kanjo izao maty teny an-dalana izao. Tsy fantatra mazava ny antony nahafaty azy. Nisy ny nilaza fa nodomin’ny fiara izy io. Ny teo anivon’ny mpitandro filaminana milaza ho tsy mahalala ny fisian’ny lozam-pifamoivoizana teny Anosibe. Efa ao amin’ny tranom-paty HJRA ny razana.

Anisan’ny mampitaraina ny olona koa ny afitsoky ny taxi-be, izay mahavanondoza toy ity teny amin’ny pochard ity. Tsy mijery fiara na moto rehefa hivily na hiala amin’ny fiantsonana izay mampitera-doza. Eo ihany koa ny fifanenjehana sy ny fisongonana tsy manara-dalàna. Misy ihany ny mpitandro filaminana manasazy sy manafay azy ireny, kanefa indraindray mandeha ho azy tazanim-potsiny ny tsy fanarahan-dalàna.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Andramasina : manesy trano sy fivarotana ny jiolahy mpanafika

Misesy lany ny fanafihan-jiolahy any Andramasina. Ny 15 jona lasa teo, tamin’ny 11 ora alina, tany amin’ny fokontany Ankozona, Andramasina, jiolahy enina nitondra FC sy P.A nanafika toeram-pivarotana roa. Novakian’ireo ny varavarana, nidirany an-keriny ary nanao herisetra avy hatrany. Naratra tamin’izany ny tompon-trano ary nanao izay danin’ny kibony ireo olon-dratsy. Lasa tamin’izany ny vola 2 tapitrisa Ar niampy fitaovana maro tao amin’ny fivarotana voalohany. Vola 1.600.000 Ar kosa tao amin’ny fivarotana faharoa niampy ny firavaka volamena sy ny fitaovana samihafa.

Tany amin’ny fokontany Andohariana, Andramasina ihany ny fanafihana faharoa, mbola tamin’ny 11 ora alina ny 15 jona ihany. Jiolahy 10 nirongo basy sy fitaovana hafa nanafika tokantrano iray. Novakin’ireo ihany koa ny varavarana nidirany tao an-trano. Tsy nahavita na inona na inona ny tompon-trano ka nanaiky mora foana izay notadiavin’ny jiolahy. Lasa tamin’izany ny vola 450.000 Ar niampy ordinatera, televiziona, bisikileta sns. Nandeha nitsoaka ireo jiolahy taorian’izay, ary tonga ny zandary. Nanao ny fanarahan-dia ireo niampy ny fokonolona tao an-tanana ka telo voasambotra. Nanao ny fandihadiana tamin’ireo fanafihana ireo ny borigady Andramasina.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Rava ny « bande de Sardo » : mbola mpianatra ireo mpanendaka ao Toamasina

 Mpianatra mbola tsy ampy taona telo lahy tratran’ny Fip tany Toamasina, mpanendaka mahery vaika. Izy ireo no antsoina hoe « bande de Sardo », izay lehibe mpitarika azy ireo…Nisesisesy tao anatin’ny telo volana ny fanendahana amin’iny lalam-baovaon’ny Tanambao fahadimy mivantana hatrany Ambolomadinika Toamasina iny. Maro ireo nahita faisana na mpandeha an-tongotra, na moto, hatramin’ny mpandeha fiara aza.  Fiarana raim-pianakaviana, tale jeneraly amin’ny orinasa tsy miankina iray very “auto radio” sy fitaovana maro tao anaty fiara, ny zoma teo, raha mbola variana tao amin’ny trano fisotroana ny tenany. Toy

izany koa ny renim-pianakavina nirava niasa, voaroba moto, ny talata 12 jona lasa teo.

Vokany, nametraka paik’ady hahafahana misambotra an’ireo olondratsy ireo ny polisin’ny Fip

ny alin’ny asabotsy 16 jona teo . Sarona sy voasambotra ny telo lahy miaraka amin’ny zava-maranitra fampiasan’ izy ireo amin’ny fanendahana.

Ireto farany izay mbola samy tanora mpianatra avokoa, ankizy 15 taona monina any Andranomadio  parisela 11/41, kilasy faharoa;  ny faharoa 17 taona, monina any Ankirihiry, kilasy voalohany. Samy mpianatra anivon’ny Lisea Jaques Rabemananjara ny roa voalohany ary ilay mitondra ny anaran’ny ekipa antsoina hoe Sardo, 18 taona, monina

Ankirihiry eny amin’ny Lisea tsy miankina. Nohamafisin’ny fanadihadiana hatrany fa samy mbola mipetraka amin’ny ray aman-dreniny avy ireto jiolahy mpanendaka ireto.

Ny famotorana ihany no nahalalana fa mihinana fanafody « rivotril » sy zava-mahadomelina izy ireo mialohan’ny hanaovany asa ratsy.

Mitohy hatrany ny ady amin’ny asan-jiolahy ao Toamasina. Ity renivohim-paritany ity anisan’ny be asa ratsy tao anatin’ny fotoana maro izay. Manao ezaka ny mpitandro filaminana, saingy tsy voafehy izany. Fanendahana, fanafihana mitam-basy, ny kidnapping indrindra indrindra. Ity tranga farany izay mbola tsy misy mangirana hatramin’izao.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Faritra arovana ao Bemaraha : arahana mpitandro filaminana ny fiaran’ny mpizahatany

 Ho fiarovana ny mpitsidika sy ny mpiasa mampihodina ny valanjavaboary, nandray fepetra  vaovao amin’ny fomba fiasa ny Madagascar National Parks. Amin’ny sytème de paiement électronique (TPE) no handoavana ny saran’ny fidirana mitsidika ireo valanjavaboary samihafa. Tanjona ny tsy hikirakirana vola mivantana sy handrisika ny mpizahatany tsy hitondra vola be eny aminy, mandritra ny fitsidihana ataony, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra ao amin’ny MNP. Efa mihatra io fepetra io ho an’ny valanjavaboary ao Isalo sy Bemaraha ary ao amin’ny faritra arovana any Avaratra (Montagne d’Ambre).

Nisantatra ny fampiharana ity fepetra ity, voalohany, ny faritra arovana ao Bemaraha ny volana novambra 2017. Afaka mividy ny tapakila fidirana ao amin’ny trano fandraisam-bahiny ao Morondava ny mpitsidika. Taorian’ny tranga fanafihana maromaro niseho amin’ny lalàna mitondra any amin’ny valanjavaboary, azo atao ny manefa ny saran’ny fitsidihana rehetra amin’ny alalan’ny finday.

Ho fiarovana ny mpitsidika, naroso ho amin’ny 3 ora tolakandro ny ora fikatonan’ny fitsidihana ny valanjavaboary ao Bemaraha. Misy mpiasa manokana manara-maso ny fidirana sy ny fivoahana amin’ny faritra arovana.

 Nisy fepetra vaovao napetraka 

Nisy ihany koa fivoriana tao Bekopaka, momba ny fandriampahalemana niarahana amin’ny tomponandraikitra eny ifotony sy ny Ofisim-paritra misahana ny fizahantany ary ny mpitandro filaminana any an-toerana. Tapaka fa hapetraka ny fanaraha-maso ny tanàna rehetra miorina manamorina ny faritra arovana miaraka amin’ny zandary. Fepetra faharoa, ny fiarahan’ny fiara rehetra mandeha ary misy mpitandro filaminana miaraka amin’izy ireo.

Na teo aza ny fisehoana tranga fanafihana niseho, tsy nahasakana ny mpitsidika hanohy ny diany izany. Mihodina toy ny andavanandro ny asan’ny faritra arovana fa kosa ampiharina ny fepetra tapaka rehetra hanamafisana ny fandriampahalemana.

Ho fanatsarana ny fiasa, hitarina amin’ny faritra arovana any Ranomafana, Ankarafantsika, ankarana ny fampiasana ny TPE ho fiarovana ny mpitsidika.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Seranantsambon’ i Toamasina : mpiasa 171, notolorana fankasitrahana

Notontosaina ny 15 jona teo ny lanonam-panjakana ho fankasitrahana ireo mpiasa eo anivon’ny serantsambon’i Toamasina. 171 izy ireo, nomena mari-boninahitra isan-tsokajiny avy : chevallier, officier, ary ny commadeur de l’ordre national. 38 ireo nomena commandeur de l’ordre national, anisan’izany ny tale jeneralin’ny Sapt,  i  Avellin Christian Eddy.

Nambaran’ny tale jeneralin’ny Spat nandritra ny fandraisam-pitenenana nataony fa tratra ny tanjona ho an’ny seranantsambo, satria efa hirosoana tsy ho ela amin’ny asa fanitarana ny fotodrafitrasa. Midika izany fa hisy ny asa vaovao. « Endrika iray fitiavan-tanindrazana ihany koa ny fikarakarana ny maha olona, miara-misalahy, miantoka ny fampandehanan-draharaha, indrindra amin’izao ankatoky ny fetim-pirenena izao”, hoy i Avellin Christian Eddy.

Nitarika ny lanonana ny minisitry ny Fitaterana sy ny famantarana ny toetr’andro, Ralava Beboarimisa, notronon’ny prefet-n’ i Toamasina, i Banandrasana Cyril, natrehan’ireo mpiasa sy olona nasaina avy amina sehatra isan-karazany.

Sajo

News Mada0 partages

« Fetin’ny mozika » : samy nahazo ny anjarany ny rehetra

Nanjakan’ny mozika iny faran’ny herinandro iny. Na ny 21 jona aza ny tena « Fetin’ny mozika », natao ny asabotsy teo ny fanamarihana izany, tetsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba. Azo lazaina ho mendrika sy niavaka ary nanome lanja ny atao hoe « mozika » amin’ny maha kanto azy ny hetsika.

Tsy navahana fa samy nomena lanja avokoa ireo fironana malaza amin’izao fotoana izao. Nentina tamin’ny sehatra telo samihafa izany, tao amin’ny AFT. Natokana ho an’ny mozika mafana na mozika tropikaly ny « sehatra Havozo », ao amin’ny ilany atsinanana.

Ny tena nahavariana sy tsy nampoizina, maromaro ireo mpanakanto nitondra feo sy feon-javamaneno hafa noho ireo heverina ho mozika mafana, ankehitriny. Anisan’izany, ohatra, ry Toph Rebel sy ry Volahasiniaina. Tsy vitsy ireo namantatra ny talentan’izy ireo tamin’iny fotoana iny, na tanora na ankizy.

Nahaliana sokajina tanora sy olon-dehibe hafa koa ny nitranga tao amin’ny « sehatra Veromanitra », tao amin’ny ilany andrefana, natokana ho an’ny mozika ankehitriny. Anisan’ireo artista efa fanta-daza nanafana ny sehatra tao ry Mafonja sy ry Kristel.

Ny tena nahasarika ny tanora, ny tao amin’ny « sehatra Ravintsara », tao ao amin’ny efitra anatiny, nafanain’ny DJ sy ny mpanakanto malaza maro, samy ankafizin’izy ireto, toa an-dry Tsekmah sy ry ADR. Tao koa anefa ireo mpanao rap zokiny, tsy mbola lefy laza, toa an-dry Takodah sy Ngah B, ry Rapadango, sns.

Nisongadina tao anatin’ireo rehetra ireo ny fiarahan’ny mpinamana, ny mpianakavy, ny mpifankatia, sns, nifaly sy nisotro ary niaina tanaty mozika.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Investissement : des opérateurs japonais en quête d’opportunités d’affaires

La mission du Japan External Trade Organization (Jetro) de Johannesburg, composée de 22 opérateurs en vue d’éventuelles opportunités d’investissement à Madagascar, s’est achevée le 14 juin dernier.

Durant leur séjour à Madagascar et grâce à l’appui de l’Economic dévelopment board of Madagascar (EDBM) et l’ambassade du Japon à Madagascar ainsi que plusieurs institutions comme AEMAJA, ces opérateurs se sont concertés avec leurs pairs malgaches  En effet, le premier accord commercial de Madagascar avec le Japon date de 1963.

Depuis, les échanges entre les deux pays restent relativement faibles, malgré la forte présence du Japon sur le continent africain ces dernières années. Pour l’heure, l’extension du port de Toamasina, lancée en avril dernier, est le plus important accord signé avec le pays du Soleil Levant.

Mais la coopération entre les deux pays tend à connaître une autre ampleur depuis l’année dernière. Outre la mission économique effectuée par Jetro Johannesburg à Madagascar, plusieurs rencontres ont déjà eu lieu entre opérateurs japonais et malgaches, que ce soit à Madagascar ou au Japon.

Concernant les échanges commerciaux, les exportations de Madagascar vers le Japon ont connu une hausse de 16% ces trois dernières années, selon les chiffres du ministère du Commerce et de la consommation.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Rallye nankang : le club Asacm met le paquet

Pour son unique rallye de la saison, le club Asacm annonce la couleur, en dénommant cette 2e manche du Championnat de Madagascar, Rallye Nankang Asacm, du 22 au 24 juin prochain, mais également en empruntant les meilleurs parcours possibles, alliant nouveau et ancien tracés.

En effet, par souci de bien faire, les organisateurs ont retracé le parcours des Epreuves spéciales (ES), en écartant certaines positions au profit d’autres. Une modification qui entraine le raccourcissement de la distance de 85,98 km des ES à parcourir,  au lieu de 120 km, prévue initialement. Un vrai régal pour les pilotes en lice.

Pour autant, les équipages aborderont de différentes manières cette course. Si les uns ont à cœur de prendre leur revanche, après les déboires lors de la première manche, à l’image de l’équipe Boana-Miangaly, les autres pourront en profiter pour accentuer leur avance dans la course au sacre au nez à la barbe des pilotes aux noms ronflants, comme c’est le cas de Fred et Andry Tahiana, vainqueurs de la première manche.

Naisa

ES du 22 juin :

1-Ambohimatsinjo (6,87 km), 2-Ambohimanambola (6,87 km)

ES du 23 juin :

3-Anjeva (6,44 km),

4-Androrohoro (6, 19 km), 5/6-Ankadinandriana (17, 05 km),

7-Ampitanomby (6, 44 km)

ES du 24 juin :

8-Anjeva (6,44 km),

9/11-Mokajy (17, 05 km), 10-Ankadinandriana (6, 19 km),

12-Ampitanomby (6, 44 km)

 

News Mada0 partages

CNTF 2018 : 14 lycées disputent la finale

Cette année, 75 lycées ont participé à la cinquième édition de la Compétition nationale de théâtre en langue française (CNTF). Après la présélection en avril dernier, 14 d’entre eux ont été sélectionnés pour continuer l’aventure, demain, à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, à partir de 8h30.  Et vers la fin de la journée, le grand gagnant sera proclamé et partira  pour un séjour de dix jours à La Réunion.

Soutenue par le Conseil départemental de la Réunion et le service de Coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, la CNTF a pour objectif de stimuler la créativité des lycéens puis de développer leur esprit d’initiative, d’analyse et de critique et enfin d’améliorer leur capacité d’expression et de communication en langue française.

En prenant en compte l’expression orale et aussi la mise en scène, chaque équipe, composée de cinq lycéens, doit interpréter à sa manière les textes de théâtre imposés par les organisateurs, dont le ministère de l’Education nationale.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Journalisme en deuil : Jao Miandrisoa de la RNM tire sa révérence

Le monde du journalisme malgache est de nouveau en deuil. Vendredi dernier, le journaliste et non moins chef de service information de la Radio nationale malagasy (RNM), Mboiny Miandrisoa Christian, mieux connu sous l’appellation Joe Miandrisoa, a rendu son dernier souffle à l’hôpital Befelatanana des suites d’une maladie des reins.

Jao Miandrisoa a intégré le service information de la RNM en 1993 pour être nommé à la tête de ce service en 2013. Il a été responsable de plusieurs émissions au sein de la rédaction, comme «Fanamby» de 2007 en 2009 avec la société QMM et en 2018 avec la Présidence et aussi l’émission politique «Maso Roa».

Sa dépouille quittera son domicile à Andoharanofotsy, ce jour, pour être enterrée dans son caveau familial à Bezaha Toliara, jeudi prochain.

La rédaction

 

News Mada0 partages

Centre ketsa : des élèves à la découverte du Grand Tana

Dans le cadre de son programme d’appui scolaire et de renforcement de capacités des élèves, le Centre «Ketsa» de Vontovorona, commune rurale d’Alakamisy Fenoarivo, a permis à une cinquantaine d’écoliers ruraux de découvrir le Grand Tana vendredi dernier.

 La balade a commencé depuis l’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana) à Antaninarenina, pour se terminer au palais de la Reine, le «Rova de Manjakamiadana».

«Cette activité fait toujours partie de notre programme annuel, car il est toujours important de faire connaître aux élèves le milieu environnant où ils évoluent, notamment sur le plan culturel», selon la responsable des «Kilonga» du centre, Jeanne Annick.

Cette année, les bénéficiaires sont des élèves de la classe de 8e et 7e des Ecoles primaires publiques (EPP) des environs de Vontovorona. A leur retour en classe, ils auront à faire des exposés auprès de leurs collègues des classes de 9e et 10e  par rapport à cette visite. Et aussi de faire une rédaction, sous forme d’article, dans le «Journal Ketsa» du centre.

Le Centre «Ketsa», sis à Antanetibe Vontovorona, fait partie de l’association «Zazakely sambatra». Ses objectifs sont, entre autres, de rendre possible l’accès à l’éducation par des parrainages, la construction de classes, la médiathèque et le jardin éducatif, d’éviter le décrochage scolaire par des appuis pour l’accès à la cantine, ainsi que l’accompagnement social des familles défavorisées et la scolarisation.

Sera R.

News Mada0 partages

ARC : l’intégration du pays en bonne voie

L’atelier de préparation technique, pour l’adhésion de Madagascar à la mutuelle panafricaine de gestion de risques ou «African risk capacity (ARC)», s’est clôturé  vendredi, à l’hôtel «Le Louvre» Antaninarenina. Maîtriser les différents procédés relatifs aux indices de sécheresse, aux risques de vulnérabilité fait partie des ambitions des participants. Pour ce faire, il est important d’effectuer le paramétrage local annuel du logiciel «African risk view (ARV)» et de le personnaliser en fonction des données récoltées.

D’après la coordinatrice nationale, Mbolatiana Randriamiarinosy, «les préparations pour l’adhésion de notre pays au programme sont en bonne voie. Il se peut même que Madagascar intègre cette mutuelle panafricaine de gestion de risques d’ici le mois de novembre».

A part les représentants de l’ARC, des techniciens issus de la CPGU, du ministère de l’Agriculture, celui du Budget et des finances, de la Direction générale de la météorologie, l’Office national de la nutrition (ONN) ainsi que l’Institut national de la statistique (Instat) ont également pris part à cet atelier.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Anosimanjaka : le Nouvel an de l’Imerina célébré

Le «Taom-baovaon’Imerina», ou Nouvel an de l’Imerina, a été célébré du 14 au 16 juin dernier, dans le village d’Anosimanjaka, fief des Zanadranavalona qui ont conservé cette tradition depuis le temps du roi Ralambo.

La 443è année de célébration du Nouvel an, suivant le calendrier lunaire malgache conçu sous le règne du roi Ralambo, a été marquée à Anosimanjaka par les descendants de Ranavalotsimitoviaminandriana, du 14 au 16 juin de cette année. Les rites traditionnels, hérités du temps de ce roi, ont été intégralement mis en pratique durant ces journées de festivités, organisées par l’association des Zanadranavalona à l’occasion.

Le Nouvel an marqué à Anosimanjaka a été désigné sous la nouvelle appellation de «Taombaovaon’Imerina», suite à la médiation du Comité d’organisation du Nouvel an malgache (komity mpanomana ny taombaovao malagasy) qui a instauré un «Taom-baovao malagasy» le 22 septembre, en raison d’un différend entre les organisateurs de Nouvel an traditionnel en 2016, selon les explications du président de l’association, Alain Eddie Ravelonarivo, au cours de la cérémonie honorée de la présence des représentants des notabilités régionales de toute l’île.

Manou

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : mandady amin’ny manjoko

Romodromitra ihany ny vahoaka nanetri-tena tamin’ny fahazotoana nanatevin-daharana ho fahombiazan’ny hetsika notarihan’ireo solombavam-bahoaka 73. Tsy vitan’ny fiheverana ny maha rariny ny anton’ilay tolona ka nanantena fandresena arak’izay, fa efa nino mihitsy fa efa teo ampelatanany ny fandresena tao aorinan’ilay fanapahan-kevitra noraisin’ny HCC. Kanjo tsy toy izay ny fisehon’ny raharaha araky ny fijerin’ny mafana fo eo amin’ny 13 Mai, mbola ny tropin’ingahy Hery Rajaonarimampianina ihany no nahazo vahana ao anatin’ilay governemanta voalaza fa niombonan-kevitra teo amin’ny fandrafetana azy. Nahatsiaro tena voafitaka sady kamboty ny mpitolona eo amin’ny 13 Mai. Efa nihevitra ho tsy refesimandidy izy ireo, ka vonona andeha ho eny Mahazoarivo tsy vitan’ny hitaky fanazavana fa hanome baiko mikasika ny fanongotana minisitra HVM, toy izany koa ny antony tamin’ny faahsahina nampiantso an’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina hifanatrika aminy ampahibemaso. Araky ny fifandinihana nifanaovana teo amin’ny 13 Mai dia nahatsapa ny mpitarika sisa nanamborana teo sy ny vahoaka fa nisy fitaka ny tsy fanambarana taminy ny mikasika ny fifanamboarana mangina tany ambadika mikasika ny fitsinjaran-toerana tao amin’ny governemanta. Ny namana voatendry minisitra moa dia nankasitraka ka tsy niambahamba namonjy fialokalofana any amin’ny minisitera natolotra azy ary tsy nahenona feo firy nanakina ny fandrasana vilana, etsy ankalamanjana anefa ny tsy fankatoavana no nanjaka, nety nanampy trotraka koa ny alahelokanin’ireo tsy nahazo toerana nefa nihevitra ny tenany mendrika ny fahalasanany ho minisitra.

Mody tsy taitran’izany tranga izany ny Praiminisitra ary nararaotiny anomezana hiraka an’ireo minisitra mba hanaovan’izy ireto adidy ny fandresen-dahatra an’ireo namany hitandrina tsy hihoa-pefy. Tonga saina tokoa moa ireo mpitarika an’ity hetsika ity raha nanandrana fanaovana tolona mahery fihetsika niaraka tamin’ny mpianantra eny Ankatso, misy fetra ny fanaovana hetsika ny sangy mihoatran’ny loha dia mety itarika fisehon’ny korontana tsy hay fehezina ka mety hitera-doza ho an’ny firaisa-monina.

Tsy afaka hihemotra ka handiso fanantenana fanindroa an’ireo mafana fo izay efa nihena aman’isa etsy amin’ny 13 Mai, tsy sendra manta vary ka andevin-tsotrobe fa anova fihetsika, ary araky ny maha olona manan-tsaina dia fitakina an-taratasy no hatao arakaraky ny maha maro ny olona misonia an’izay fitakina izay no hananan’izy ity lanja. Ho an’ny valiny dia andraso eo Paoly.

Léo Raz

News Mada0 partages

Chronique : pour un bidon de cinq litres

Le prix du carburant a encore augmenté. Et ce n’est pas fini. Ce n’est pas la rumeur qui le suggère mais la voix officielle qui l’affirme. Si cela ne fait pas que des heureux, ce sont les vendeurs de bidons de cinq litres qui vont être contents. Parce que le bidon de cinq litres sera la star de l’année et surtout le plus fidèle compagnon des automobilistes. Le bidon de cinq litres n’est pas une nouveauté, il est connu de tous les chauffeurs de taxi depuis depuis… quand il était un bidon d’appoint

à n’utiliser qu’en cas de panne imprévue, une sorte de roue de secours du réservoir. Mais on ne fait plus le plein depuis longtemps et aujourd’hui, l’appoint est devenu la norme.

Le bidon de cinq litres sera donc la star de l’année 2018, éclipsant son rival et néanmoins associé le billet de vingt mille ariary. A ses débuts, ce billet faisait peur, on se demandait quand on pourrait l’utiliser dans la vraie vie, celle des vrais gens. Cette crainte est dépassée, elle a été engloutie par le réalisme qu’on apprend à pratiquer. On peut maintenant utiliser ce gros billet pour remplir son bidon de cinq litres. Englouti par la station-essence le billet, et n’attendez pas la monnaie, il n’y en aura pas !

La hausse des prix des carburants est inéluctable, on est prévenus. Une petite voix cynique me chuchote que les voitures resteront au garage et que les embouteillages qui font notre renommée se résorberont d’eux-mêmes… Mais le cynisme ne fait pas le progrès.

N’est-ce pas le moment de songer à un service de transports publics de qualité ? Hélas, les cyniques ne sont pas les seuls à faire la fine bouche. En règle générale, nous n’aimons pas trop frayer avec le commun des mortels… Or, conduire une voiture (tout le monde ne peut pas avoir la sienne) est un signe distinctif auquel on renonce difficilement. Pourtant, on le sait bien, les transports publics sont une des solutions majeures pour désengorger la capitale.

Un abonnement mensuel à vingt mille ariary pour deux trajets quotidiens, cinq jours par semaine dans un bus confortable ? Je lâche mon bidon de cinq litres.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La mode à Madagascar

Connaissez-vous miss Ruth Roland ? Non, probablement. Laissez-moi donc vous dire que c’est un beau brin d’Américaine, fréquentant le « Cercle Rouge » de Tananarive. Cette demoiselle porte, avec beaucoup d’art d’ailleurs, une espèce de

« suivez-moi, jeune homme » minuscule, attachée aux épaules.

Or, si ce fait ne vous dit rien, j’ajouterai que depuis l’arrivée de cette… alliée, toutes les dames comme il en faut de Tananarive ont cru devoir suivre un exemple aussi… transatlantique.

Cet ornement vestimentaire rappelle d’ailleurs assez le petit rectangle que portent les Sammies en guise d’épaulettes, mais comme la mode ne saurait se contenter de drap vulgaire, le nouvel… insigne se fait en mousseline ou en dentelle vaporeuse ou en soie changeante, du plus agréable effet.

Qu’on vienne donc encore après cela prendre les colons pour des paysans du Danube ; à défaut d’eux, leurs femmes… et leurs dames démontrent bien le contraire.

La vie chère dans la Grande Île

La vie est chère en cette quatrième année de guerre, c’est entendu, mais tout de même, il y a des pays où certains exagèrent.

On nous écrit de Tananarive que le pain vaut actuellement là-bas 1 fr. 20 le kilo et le vin 4 francs le litre. On n’ose pas encore, en France, nous faire des prix pareils, mais ça viendra peut-être aussi. Ne désespérons pas.

Les colons de l’Émyrne ne se souviennent pas sans quelque amertume que Vigné d’Octon – quand il était député – avait fulminé contre eux parce qu’ils prétendaient développer la culture du blé et de la vigne sur les Hauts Plateaux.

Aussi, pourquoi les colons malgaches n’étaient-ils pas tunisiens ? Vigné d’Octon les aurait approuvés tout de suite.

Le Courrier colonial

Quinine

À l’Officiel paru le samedi 1er juin, un Arrêté du 29 mai fixant, jusqu’à nouvel ordre, la distribution de la quinine aux particuliers : aux Indigènes, à 0,15 fr. le gramme ; aux Européens, au prix de revient de leur province, majoré de 25 %.

On nous prie de demander qu’il soit fait connaître ce prix de revient, par simples affiches modifiées à chaque fluctuation.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : attention le spectacle va commencer…

On attend impatiemment le relooking du 26 juin. Comment ça, vous aviez oublié ? Il ne s’agit pas du relooking extrême censé transformer les Cendrillons en princesses. Voyons ! Célébrer l’anniversaire de l’Indépendance, ce n’est pas un spectacle de magiciens. On parlera plutôt d’un habillage ou même d’un camouflage qui donnera l’illusion du pas trop sale là où on était habitué au franchement délabré. Pour se mettre dans l’ambiance, on fera semblant d’y croire. En fait, c’est précisément ce qu’on fait  quand on regarde un spectacle de magiciens.  Sauf qu’ici, on n’a pas trop envie de découvrir les astuces de l’illusionniste.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana ombyTsy mamparisika intsony noho ny tsy fandriampahalemana

Nanatanteraka fivoriana niaraka tamin’ireo solontenan’ny mpivarotra henan’omby eto Antananarivo ny filoha mpitantana ny kaoperativa Madaomby sy ireo mpiara-miasa aminy, ny sabotsy lasa teo, teny amin`ny foibeny tetsy Soanierana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaTsy sahy nanala ireo depiote 73

Ao anatin`ny fivoriana ara-potoana tanteraka izao ny etsy amin`ny lapan`i Tsimbazaza. Banga avokoa ireo seza eny an-dapa kanefa maro ny raharaha tsy maintsy dinihana sady misy fanapahan-kevitra tokony horaisina. Ny depiote sasany moa mitokona dia ny hafa indray tezitra sy midongy fotsiny.

 

 Raha ny fitsipika mifehy ireo parlementera dia azo atao tsara ny manasazy sy manala azy ireo tsy ho solombavambahoaka noho ny tsy fanarahan-dalàna ataony. Ho an`ireo mpikambana ao amin`ny birao maharitra, ohatra, dia tsy maintsy manatrika ny asam-baomiera raha tsy te hahazo “notification”, indrindra raha minia tsy tonga manatrika.  Ho an`ireo depiote izay tsy tonga miatrika ny fivoriam-be dia anisan`ireo manala tena. Azo atao ny mampihatra ny sazy toy ny fanapahana karama raha tsy tonga. Misy fepetra avy amin`ny filohan`ny Antenimieram-pirenena anefa vao afaka manatanteraka izany. Efa am-bolana tokoa no tsy nisy raharaha manjary tao an-dapa. Ny zoma lasa teo, nahatratra 65 ireo depiote na mpomba na mpanohitra ny fitondrana tonga nivory teny Tsimbazaza tamin`ny fandaniana ny tetibolam-panjakana 2018. Nanambara ny filohan`ny Antenimieram-pirenena ny faran`ny herinandro lasa teo fa tokony hiroso amin`ny fifidianana an’izay ho solon`i Guy Rivo Randrianarisoa, kestora fahatelo ao amin`ny birao maharitry ny Antenimieram-pirenena ireo solombavambahoaka. Mahakasika an`ireo depiote voatendry minisitra kosa dia miakatra misolo toerana azy ireo izay lisitr’ireo depiote tamin`ny fotoam-pifidianana solombavambahoaka saingy mbola miandry ny fankatoavana ara-dalàna havoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, araka ny fanazavana. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky bantsilana indray

Vaky bantsilana indray ny kilalao politika maloto sy kimaizimaizina amin’ny resaka fifanarahana politika hivoahana amin’ny krizy hono e !

 Ny mpiray donak’afo tao anatin’ny antokon’ny Filohan’ny tetezamita teo aloha aza tsy mitovy hevitra ankehitriny mikasika ny praiminisitra vaovao satria tsy arakaraka ny nampantenain’ny lehibe angamba no nipoitra. Henjana ny fanazavan-dresaka nataon’ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana omaly, fa tsy nanasonia fifanarahana politika velively izy, na nezahin’ny sasany noventesina aza ny hoe ny filoha ankehitriny sy ny filoha teo aloha, ary ny filohan’ny tetezamita teo aloha no tena niketrika ny fifanarahana politika. Toa mazava ny kimaizimaizina tao hoe iza sy iza izany no tena nifanaraka ? Tsy mbola misy aloha izany ny tena lalao madio eo amin’ity resaka fitadiavam-bahaolana politika, fa mandeha hatrany ny kajikajy maloto any ambadika any. Sao lahy ka hifoteran’ny rambony na hitodian’ny natao eo no hiafarana. Hotohizana hatrany ve ny fanjakan’ny kimaizimaizina na efa eo anatrehan’ny fahalemana tanteraka aza ireo efa notakiana ny hialany? Havela hataon’olon-tokana tohatra fiakarana ihany koa ve sanatria ny tolona niaraha-nanao? Na ireo mpitarika teny an-kianja aza mantsy toa misy no terena tsotr’izao hanaiky mora foana ny fifanarahana manginginan’iny olona iny tany ho any, saingy io teraka io ny tsy fifankahazoana. Tsy sanatria hanenjika na handoto fahatany, fa rehefa mba fanovana no niafanarahana, dia mila tazonina sy tsy asiana an-kiafonafona ny fanatanterahana ny velirano nifanaovana mba tsy hisian’ny ahiahy tsy hihavanana. Ataovy mangaraharaha raha tena fanovana no tanjona e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetim-pirenena 2018Anaty savorovoro sy tsy fifampitokisana

8 andro sisa dia hankalaza ny faha-58 taona “niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara” isika. Hanao ahoana ny mety ho endrik’izany amin’ity taona ity ?

 Fanontaniana mipetraka io manoloana izao fisantaran’ny “governemantan’ny marimaritra iraisana” azy izao. An-daniny ireo mpiray tolona amin’ny hetsiky ny fanovana etsy amin’ny 13 mey mitaky ny hanalana amin’ny toerany ireo minisitra HVM miisa 14. Hanao ny matsony manokana ve izy ireo ? An-kilany ny mpiara-dia amin’ny filoham-pirenena sy ireo mpikamban’ny governemanta izay mbola ahitana ireo 12 mianadahy antsoina hiverina eny an-kianja ihany koa satria tsy nohajaina ny fifanarahana. Manoloana izany dia miaiky ny rehetra fa mbola anaty savorovoro sy tsy fifampitokisana tanteraka isika izao ary sarotra ny hino fa hahavintrana firaisankinam-pirenena tampoka mialoha izay fetim-pirenena izay. Ny fetin’ny 26 jona anefa no tokony hanehoana ny firaisankina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsipiky ny fanorenana ifotonyTokony hatao mazava, hoy i Zakahely Boniface

Tao anatin’ny 2 taona mahery teo izao dia nankalazaina ary zary lasa lamaodin’ny ankamaroan’ireo vovonana sy vondrona ary antoko politika maro mihitsy ity resaka fanorenana ifotony ity.

 

Maro amin’ireo mpanara-baovao mihitsy no efa miha leo amin’ny fahenoana azy io isan’andro, indrindra, manoloana ny fisavoamboanan’ilay resaka fotsiny hatramin’izao fa tsy hita izay tena finiavana sy ady mafin’ireo mpanao politika mba hahafahana manomboka izany. Mikasika izay resaka fanorenana ifotony izay indrindra dia nilaza ny mpanao politika, Zakahely Boniface, fa efa tokony hatomboka tokoa io fanorenana ifotony io ary mila atao mazava ny fitsipika itondrana azy dia ny fampihavanana sy fanovana lalàmpanorenana. Iaraha-mahalala, hoy izy, fa lalàmpanorenana miteraka tsy fandriampahalemana no iainantsika hatramin’izao satria malemy ny fitondrana. Tsy misy fakana an-keriny hanjaka izany raha tsy ny fanjakana no ao ambadika, hoy hatrany ny tenany. Ny antony, hoy izy, dia tsy mbola misy orinasa mpamokatra fitaovam-piadiana eto. Mifampihatsaravelatsihy foana no olantsika, hoy hatrany ity mpanao politika ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Avoahy ny datim-pifidianana”

Ny tenako no nanasonia ny lisitra nisy ny anaran’i Ntsay Christian, hoy ny filohan’ny tetezamita Andry Nirina Rajoelina ary nifampiresahana tamin’ireo depiote Mapar izany,

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Nicolas RandrianasoloMahita sinema atao foana

Niavaka raha samy solombavambahoaka tamin’ny fihetsika hafahafa nataony teny amin’ny Lapan’ny antenimieram-pirenena teny Tsimbazaza i Nicolas Randrianasolo, izay nivadika tamin-dRajoelina sy ny ekipany.

Tsaroan’ny rehetra tsara ny fifamaliana goavana teo aminy sy ny depiote Rahasimanana Paul Bert na Rossy, nandritra ny adihevitra tamin’ny fandaniana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana 2017. Toy ireny jiolahim-boto mpiady an-tsena ireny no azo hitsarana ny zava-nisy. Mbola nisy indray ny fihetsika miendrika fandranitana tamin’ny depiote Anyah ny volana martsa teo, ka nanaovana ilay masobe nohetsiketsehana, ka nahatonga ity farany nanosika azy. Efa resabe ny vaky bantsilana nataon’ny mpanolotsain’ny praiminisitra teo aloha, dia Paolo Raholinarivo, fa anisan’ny olona ahiana ho  tompon’antoka tamin’ny resaka akora simika fanamboarana bala tany Betroka izy, ary mpiray tsikomkomba amin’ny dahalo. Nisy ny ampamoaka, fa atao anaty “baffle” ny fitaovam-piadiana sy ireo entana mamoafady … Vao ny faran’ny herinandro lasa teo indray no nisian’ilay fihetsika hafahafa mbola feno fandranitana ihany natao tamin’ny depioten’Atsimondrano, Harijaona Randriarimalala na Jaona Elite, izay tezitra rehefa tsy navela hiteny tao anaty fivoriana, ka nisafidy ny nivoaka ny efitrano. Manondrana sy mahita hatao hatrany, ka depiote tsy mahay miaina no hitsaran’ny olona sasany azy. Toy ireny ve ny mpanao politika mba hianteheran’ny filoha ankehitriny ? Tsy atao mahagaga raha potika tanteraka ny antokon’ny fitondrana satria sady tsy misy fototra politika no mbola hialokalofan’ny olona hafahafa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitohy ny tolon’ny 13 meyTsy maintsy miala ireo minisitra HVM

Raha ohatra mbola misy ny fomba rehetra voafaritry ny lalàna hahafahana manaisotra an’ireo dia hampiasainay daholo, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa ny sabotsy teny amin’ny kianjan’ny 13 mey manoloana ny mbola fisian’ny minisitra HVM ao anaty governemanta. Nitohy ny fanangonan-tsonia hitakiana ny fialan’izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra Ravalomanana“Tsy nanasonia fifanarahana politika aho”

Ankoatra ny firarian-tsoa maro be ho azy hita tamin’ny alalan’ny tambajotra ara-tsosialy samihafa noho ny fetin’ny ray, dia tonga niarahaba an’i Marc Ravalomanana teny Faravohitra ireo solontenan’ny mpiara-miasa isan-tsokajiny,

toy ny avy amin’ny orinasa Tiko, ny KMMR 2018, ireo depiote avy amin’ny antoko TIM, ny mpitari-tolona eny amin’ny Magro,… omaly takariva. Nisy ny fety sy korana nanamarihana izany. Naneho ny heviny momba ny raharaham-pirenena ny tenany. Ny fanelanelanana sy ny fifanarahana politika, dia tokony handalo Troika, SADC, vao Vondrona Afrikanina, kanefa tonga dia ny Vondrona Afrikanina no nandray an-tanana. Miantso ny SADC izy satria tsy afa-po ary tsy maninona raha eo ny vondrona Afrikanina fa miaraka amin’ny SADC, hoy izy mantsy ny filohan’io rafitra io sady filohan’i Afrika Atsimo Cyril Ramaphosa. Eo izany vao tokony hatao ny fifanarahana politika mazava sy mangarahara? Nisy fifanarahana politika angamba tany ambadimbadika tany, fa izaho aloha tsy nanasonia an’izany, hoy izy. Hentitra izy nilaza fa raha misy any dia hoento aty fa izaho ihany koa mba te hahita an’izany fa tena mahavariana ilay izy, hoy izy. Niantso an’i Ramtame Lamamra iraky ny vondrona Afrikanina aho ny alatsinainy tamin’ny nanendrena ny Praiminisitra teo amin’ny Biraon’ny masoivoho Frantsay, ka gaga  aho fa hanendry ny praiminisitra, hono, ny filoha, hoy izy. Eny no valiny azo, ka aleo mifanao fotoana aminy (Rajaonarimampianina) amin’ny 6 ora hariva, hoy ity farany. Rajaonarimampianina sy Rivo Rakotovao no nandray azy tao, ka nipetraka ny fanontaniana hoe: nahoana no tsy nifampiherana ? Tsotra ny valin-teny hoe : “ka ianareo noheverinay tsy ho avy” no setriny. Hay ve ! Inona moa no ataoko eo fa efa izay no izy, hoy ny filoha teo aloha. Raha hiditra ny TIM dia misy toerana 3 homena anareo, hoy ny Filoha. Raha izay no izy dia nametraka solontena ary nomena fahefana tsara hifampiresaka sy hifandinika ny TIM mba tsy hilazana azy ireo hoe sakana, dia i Guy Rivo Randrianarisoa sy Olivier Donat Andriamahefamparany sekretera jeneralin’ny TIM. Tsy nidikiditra fahatany ireo depiote lasa minisitra fa tsy maintsy nisy fanapahan-kevitra niraisany tao, saingy matoa mbola misy ny tolon’ny 13 mey dia tsy afa-po izany izy ireo, raha ny nambarany. Raha ilaina dia inona moa no manakana ahy tsy hitondra fanazavana eny amin’ny kianjan’ny 13 mey, hoy i Marc Ravalomanana. Raha tena ilaina dia mbola ho avy aho fa ho hitantsika eo, hoy ny fanambarany. Tokony hisy ny fifampiresahana eo aminy sy ny praiminisitra anio, ka ho hita eo ny tohiny. 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

NANADIO TENA

Niezaka nanadio tena sy nitondra fanazavana momba ny fanendrena ny praiministra vaovao indray ny filohan'ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina omaly.

 Efa voahaja ny andininy faha- 54 tao amin'ny lalàmpanorenana izay efa notakian'ny Mapar hatramin'izay, hoy izy. Milaza ny tsy hijanona anefa ny Mapar raha tsy tanteraka ny IEM. Midika izay fa tongotra mby an-dakana handray fahefana sahady ny Mapar kanefa tsy mbola nisy fifidianana.

LALAM-PIFIDIANANA

Ny volavolan-dalàm-pifidianana no niteraka izao korontana sy savorovoro eto amin’ny firenena izao, hoy ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina. Volavolan-dalàna izay nolaniana tamin’ny alalan’ny amboletra teny amin’ny antenimieram-pirenena.

FIFIDIANANA

Tsy ekena ny fanilihana olona amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy eto Madagasikara, araka ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny tetezamita omaly. Omena ny kandida rehetra ny lisi-pifidianana dieny izao mba hahafahana manara-maso tsara ny anarana sy ny isan’ny mpifidy

FIANAKAVIAMBE IRAISAM-PIRENENA

Tena mazana be ny niresaka tamin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena satria tsy nitovy mihitsy tamin’ny fomba fijeriko ny fomba hamahana ny olan’ny firenena, hoy i Andry Rajoelina saingy rehefa natao ny fifampiresahana dia hita ny marimaritra iraisana. Tsy niharan’ny teritery mihitsy ny tenako, hoy izy.

LALAM-BAOVAO

Amboarina amin’izay ny lalam-baovao mampitohy an'Ambohimangakely izay tonga hatreny Soavimasoandro, amin'izao fotoana. Mirefy amin'ny sivy kilaometatra eo ity « rocade » vaovao ity ary natao mba hampihenana ny fitohanan'ny fifamoivoizana amin'iny faritra iny. Mipetraka tsara ny paikan’ny filoha dia ny hanokanana ireo fotodrafitrasa tena ilain’ny olona ao anatin’ny fampielezan-kevitra.

LASAN’NY KARANA INDRAY…

Lasan'ny karana tanteraka ny noeritreretin'ny maro ho « rocade » sy lalana mampitohy an'Ampitatafika amin’Andoharanofotsy. Tsy misy ny vahaolana hatreto ho an'iny lalana ahitana fitohanana matetika sy mampitaraina ny mpampiasa lalana eto an-drenivohitra, indrindra fa lalam-pirenena. Mamofona kolikoly avo lenta indray ity fanomezana tany ho an'ny vahiny ity. Mody atao tany malalaka hajariana dia avy eo amidy.

HIHAONA AMIN’NY PRAIMINISITRA

Hisy ny fihaonana eo amin'ny praiministra Christian Ntsay sy ny solombavambahoaka 73 amin'ity herinandro ity. Hifampiresaka mahakasika ny fanalana ireo minisitra HVM ao amin'ny governemanta indray izy ireo. Taorian'ny fikasana ny hitarika ny mpitolona ho eny Mahazoarivo no nampitsiry ny hevitra hifanatona mivantana amin'ny praiminisitra. Dia hanaiky an’izany indray koa ve anefa ireo izay efa nahazo toerana ary nivoaka tamin’ny D73 ?

MIANDRY AN’I ROLAND RATSIRAKA

Mbola miandry an 'i Roland Ratsiraka izay lasa any Chine ny minisitry ny fizahantany vaovao Brunel Razafintsiandraofa vao afaka mandray ny fahefana. Fantatra fa efa tamin'ny fotoana tsy tokony haha-minisitra azy intsony no mbola nandeha namita iraka tany ivelany ihany ny minisitra teo aloha Roland Ratsiraka. Efa tapitra nahavita fifamindram-pahefana avokoa anefa ireo minisitra hafa tamin'ny herinandro lasa teo ka ny an’ny fizahantany izany no faralahy.

MIARA-MANONJA NIATO

Miato ny fandaharana miara-manonja nanomboka tamin'ny fitsanganan'ny governemanta Ntsay. Nanazava tamin'ny tambajotran-tserasera i Lalatiana Rakotondrazafy fa kivy tamin'ny fanendrena ny minisitra HVM  ary koa ny tsy fanoheran'ireo minisitra avy amin'ny D73 (depiote 73)  izany. Efa manomboka miakatra, araka izany, ny hafanan'ny afo ary ny mpitarika sendikaly sasany dia tsy mankasitraka io fijanonan'ny fandaharana io. Nanakiana mafy ireo mpitarika sendikaly toa an'i Rado Rabarilala fa na izao no mitsangana na tsy mitsangana intsony.MPITAKY HETRA SANDOKA

Misy misandoka ho mpitaky hetra sahady ao Toamasina ary izany dia manararaotra ny fitokonan’io sehatra io amin’izao fotoana. Nanao fanambarana ofisialy ny mpitarika sendikaly tao Toamasina fa tsy tompon’andraikitra amin’izay misy fitakian-ketra any ivelany any izy ireo satria ny mpandraharahan’ny hetra dia mitokona zato isan-jato ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka. ASAN-JIOLAHY ANY ANDRAMASINA

Mirongatra tanteraka ny fanafihan-jiolahy ao Andramasina, tanàna izay tsy mba nanjakan’izany ary anisan’ny nilamina tany aloha. Mizaka ny fanafihana mitam-piadiana ny mpivarotra. Ny faran’ny herinandro teo dia nisy roa tamin’izany voatafika tamin’ny basy ary nisy naratra mihitsy aza. Lasa ny vola notehirizina tao an-trano, ny kojakoja samihafa ary lasa hatramin’ny peratra mariazy aza. Mbola iny andro iny koa no nisy nanafika ny tokantrano tsotra iray ary folo lahy mitam-basy no nanatontosa an’izany. Mihorohoro  tanteraka ny fokonolona ao Andramasina noho ny fisesin’ny asan-jiolahy. BEN’NY TANANA MATY VOATIFITRA

Maty voatifitra ny Ben’ny tanànan’ny kaominina ambanivohitra Tsianisiha, antsoina hoe Nathaly Hedaraly. Ao amin’ny disitrikan’i Toliara faharoa no misy an’izany toerana izany. Efa fantatra ny olona izay namono azy ary antsoina hoe Rebona. Mandeha ny savahao ataon’ny zandary amin’izao fotoana mba hikarohana ny nahavanon-doza.

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao eto ImerinaTontosan’ny Zanadranavalona ny andiany faha-2

Tontosa ny 14,15 ary16 jona lasa teo teny Anosimanjaka ny Taom-baovao eto Imerina andiany faha-2 izay ankalazain’ny fikambanana Zanadranavalona tarihan’ny filohany, ny Andriana Ravelonarivo Alain Eddie, efa nandritra ny 443 taona izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny CNaPS sy ny FLMNavitrika ny mpiofana tany Manakara

Taorian’ny sinodam-paritry ny FLM Betroka dia tanteraka tamin’ny herinandro teo ny anjara fiofanana ho an’ny synodam-paritra Manakara ahitana fileovana 19 izay natao tao amin’ny FLM Tanambao Manakara ny 11 sy 12 jona ary ny synodam-paritra Anala, izay natao tao Ifanadiana ny 13 sy 14 jona lasa teo.

 Ny filohan’ny FLM pastora Dr Rakotonirina David no tonga nanome voninahitra ny fiofanana ary nanokatra izany tamin’ny fomba ofisialy tao Manakara sy Ifanadiana  nandritra ny fiofanana dia nampahafantarina ireo mpiofana, ny lalàna mifehy ny asa sy ny zon'ny mpiasa, ny tari-dalana mba hahazoana misitraka ny fiahiana ara-tsosialy omen’ny CNaPS, toy ny solon-takaitra raha misy ny loza na ny aretina azo vokatry ny asa, ny volan-jaza, ny fanampiana ho an’ny mpitaiza kely, ny fisotroan-dronono, ny andraikitra sy ny rafitra ary ny asan’ny CNaPS.  « Mandroso dia mandroso tokoa ny fiaraha-miasa eo amin’ny CNaPS sy ny fiangonana Loterana, ary dia manentana sy mampirisika ny mpiasam-piangonana rehetra : pastora, katekista, evanjelista,  dokotera sy mpampianatra ary ny mpanentana isan-karazany sy isika rehetra mpiasam-piangonana maro samy hafa mba hanao izay azo atao amin’ny lafiny ara-pitantanana mba ho vita ara-dalàna ny adidintsika ; dia hisitraka tokoa  ny fiahiana ara-tsosialy  rehetra atolotry ny CNaPS isika. », hoy ny filohan’ny FLM izay naneho  fisaorana ny tale jeneralin’ny CNaPS Arizaka Rabekoto Raoul sy ny  mpiara-miasa aminy amin’ny ezaka ataon’izy ireo. Maro dia maro tokoa ny mpiofana raha oharina amin’ireo ireo synodam-paritany efa nandalovan’ny tahirim-pirenena satria dia nahatratra 201 izany. Vinan’ny tale jeneralin’ ny CNaPS moa  ny hanome fiahina ara-tsosialy ireo tantsaha mandrafitra ny 85 isan-jaton’ny Malagasy hatramin’ny taona 2022. 

Tia Tanindranaza0 partages

Ivontoerana « CTHT » ToamasinaHahazo 7 miliara ariary avy amin’ny Vondrona eoropeanina

Tonga tany Toamasina ny faran’ny herinandro teo ny masoivohon’ny vondrona eoropeanina miasa sy monina eto amintsika, Atoa Antonio Sanchez-Benedito, nanao ny sonia fanomezam-bola ny ivon-toerana CTCP na “Centre de Transformation et de Conservation des Produits”

 

ao Analamalotra Toamasina Surburbain mitentina fito miliara ariary tamin’ny alalan’ny famatsiam-bola FED faha-09 sy faha-10. Nisolotena ny ivontoerana CTCP izay sampana eo anivon’ny CTHT kosa ny filohan’ny komitim-pitantanany Atoa Dama Jean Luc, izay notronin’ny filoham-boninahitry ny CTHT – CTCP Toamasina Atoa Narson Rafidimanana sy ny taleny Atoa Andréas Christophe ary ny mpandrindra teknikany Atoa Jahiel Michel. Ampiasaina amin’ny asa telo mandritra ny dimy taona ity vola be fito miliara ariary avy amin’ny vondrona eoropeanina ity. Ny voalohany dia ny fanampiana ireo mpamokatra sy ny tantsaha amin’ny fanatsarana ny traikefany sy ny vokatra vokariny amin’ny fampisongadinana ny vokatra tropikaly. Ny faharoa dia ny fanamafisana ny fanofanana ireo mpandraharaha sy ny mpanondrana mba haharaka tsara ny fenitra takian’ny tsena iraisam-pirenena sy ny tsena eoropeanina izay tena fandrodanana ny vokatra tropikaly Malagasy ary ny fahatelo dia ny fakan’izy ireo ny fenitra “certificat 17.025” amin’ny maha vokatra “BIO” ny vokatra hatobaka eo anivon’ny tsena anatiny sy ny tsena iraisam-pirenena, ka hisy ny fifanampiany sy ny fiaraha-miasany amin’ny PROCOM amin’ny fahazoana izany. Raha azon’izy ireo ity fenitra ity dia faha-02 manana izany aorian’ny “Institut Pasteur” ny ivontoerana “CTHT – CTCP” Toamasina. Ankoatra izay dia maro ny vokatra vokarin’ity CTCP ao Analamalotra ity, anisan’izany ny poavra mena (baie rose) izay mahavita 15 taonina isam-bolana izy ireo amin’ny fotoana fahavokarany, eo koa ny sakay sy ny vokatra tropikaly samy hafa izay hahavitan’izy ireo ny antsoina hoe “pate de fruits” izay amidy anatiny sy any ivelany.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitarana ny seranan-tsambon’i ToamasinaEfa vonona ny vola, hanomboka ny asa

Nambaran’ny tale jeneralin’ny SPAT Avellin Christian Eddy fa efa hiroso tsy ho ela ny asa fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina, raha ela niandrasana izany ny rehetra satria efa vonona ny vola sy ny mpiasa ary ireo orinasa telo hisahana ny asa fanitarana.

 

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial Russie 2018Lavon’i Mexique ny andrarezina Allemand

Nisehoan-javatra tsy nampoizina maromaro sahady teo amin’ny lalao Mondial 2018 tontosaina any Rosia ankehitriny na dia vao hiditra amin’ny faha-5 amin’ny fifaninanana aza anio talata 18 jona.

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana Basket N 1 A vavy sy lahy 2018Ny Sbbc Boeny sy Ascut Atsinanana no tafavoaka

Nifarana omaly alahady 17 jona tany Mahajanga ny dingana 1 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 taranja basikety baolina sokajy N 1 A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Association Les As 38Rava tsy lera ny fihaonan’ny Ftm sy 3Fb

Notontosaina teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka feno hipoka mpijery, omaly alahady 17 jona, ireo lalao rugby famaranana ny hetsika nokarakarain’ny “Association Les As 38” tarihan’ny filohany Herisoa Philippe Olivier.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiakaran’ny vidin-tsolikaHivory maika ireo mpitatitra amin’ity herinandro ity

Tampoka be tamin’ny rehetra ny fiakaran’ny vidin-tsolika 50 Ar isaky ny litatra ny herinandro teo raha vao roa volana lasa izay no niakatra 70 Ar isaky ny litatra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo antomotry ny fetyHanjakan’ny gaboraraka isan-taona

Raha tsikaritsika, isan-taona dia toy izao foana no iainana eto amin’ny renivohitr’i Gasikara.

 

 Miampy hatrany ireo mpivarotra amoron-dalana sy mibahana arabe raha toa ka efa nampikaikaika ny maro ny fitohanam-pifamoivoizana sy firongatry ny tsy fandriampahalemana ateraky ny fifanitsahan-kitron’ny mpivarotra sy mpanjifa an-tanàn-dehibe na dia tsy vanim-potoam-pety aza. Ankehitriny dia mitombo avo roa heny izay gaboraraka izay ary tsy ireo mpivarotra ihany no manao ny ataony fa na ireo fiara mpitati-bahoaka koa aza samy manao izay maha diavolana ny sainy avy. Eo amin’ny 6 ora sasany hariva ka hatramin’ny 7 ora dia efa mijanona tsy mandray mpandeha intsony no sady tsy tonga any amin’ny farany koa amin’io. Ny loto eran’ny tanàna moa tsy lazaina intsony, indrindra, tao anatin’ity fitokonan’ny fiovana ity. Satria ve rehefa mitazam-potsiny ny mpitandro ny filaminana dia manjary miitatra any amin’izay gaboraraka izay ilay fitakian-jo ? Dia tsy misy na inona na inona azon’ireo tompon’andraikitra azo atao mihitsy ve fa tazanim-potsiny tahaka ny tany nalavoana ny loto sy ny korontana. Ary ny tsirairay na mpivarotra io na mpanjifa dia tsy mba mety tonga saina mihitsy ve fa mifaninana manary fako eny an-dalambe amin’ny fotoana rehetra. Atomboka amin’ny isam-batan’olona ny fanovana fa tsy tokony hiandry fahagagana.

J. Mirija

  

Tia Tanindranaza0 partages

Te hanao aminy eo !

Dia ahoana ry Jean aa ! Inona ity mbola mampitakoko anao eo ity ee ? Te hisafidy ny lohany anie no mahavoa anareo ee !

Te hanao aminy eo koa ! Maninona izao raha nozaraina araka ny tokony ho izy hatrany am-boalohany iny mofomamy iny dia nilamina ny resaka ? Ianareo anie ohatry ny mbola sady te handrangitra ihany kanefa tsy misy hanao fanamby aminareo amin’izany akory eo ee ! Izay mba hahametimety anay sy ny taranakay koa no tsinjovinay. Toa anareo ihany ee ! Ohatry ny raisinareo ho zavatra hafa mihitsy ilay izy koa ! Inona moa no hiraharahianay an’izany na hijanona mandrakizay eo ary ianareo rehefa manatanteraka izay mahasoa anay maro an’isa araka ny voady nataonareo ? Navadikareo fanehoan-kery indray ny fiheverana an’ilay fitakiana kelinay k’ity ! Mba diniho tsara ihany ho aho ny atao amin’ny manaraka mialoha ny hanapatapahan-kevitra tsy mahasoa anareo akory ! Atao inona apetatoko eo izao ireo tandapa vaovao be dia be ireo ? Efa fantatrareo izao ve rangahy fa vao mainka hanondrana noho ny teo aloha dia mbola vao mainka andrianina ihany ! Mahereza ra Jean aaa…

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO PSDZazalahy kely miisa 120 no noforaina maimaimpoana

Ankoatra ny firotsahana an-tsehatra amin’ny resa-politika dia tsy manao ambanin-javatra ny asa sosialy entina hanasoavana ny vahoaka ihany koa ny antoko PSD.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena afrikaninaTsy mieritreritra ny hoaviny ny ankamaroany

Manana manamboninahitra sy tompon'andraikitra ary avarapianarana maro ny firenena afrikanina. Mbola betsaka anefa ny firenena ao anatin’io kaontinanta io no miaina anaty fahantrana, anisany i Madagasikara. Olana ny tsy fahaiza-mandalina sy ny tsy fananana stratejika matotra enti-mampandroso ny firenena. Aty amin'ny firenena Afrika miteny frantsay dia tsy manana ary tsy mampihatra ny paikady entina amin’ny fampandrosoana maharitra sy lovain-jafy ny ankamaroany. Mahantra hatrany ity kaontinanta ity mitaha amin’ireo kaontinanta hafa. Raha eo amin’ny sehatra angovo, indrindra ny solika, dia tsy mieritreritra ny hoaviny akory ny ankamaroan’ny mpitantana ny firenena afrikanina. Ireo manampahaizana fanta-daza manerantany dia samy mihevitra fa amin'ny 15 ka hatramin'ny 20 taona dia hihalany ary hiaka-bidy be ny solika. Mety hahatratra hatrany amin’ny 120 dolara na 410 400 Ar (1dolara=3420Ar) ny vidin’ny barilan’ny solitany amin’ny taona 2020.

 

La Vérité0 partages

L’épreuve du feu

Un premier et le plus grand test de grandeur nature attend le Gouvernement Ntsay. Supposé être né d’un accord politique entre les grandes formations politiques, principalement le MAPAR, le TIM et le HVM, le nouveau Cabinet subit un examen crucial et complexe qu’il faille réussir. Tel un prévenu qui, au cours d’une épreuve, doit porter une barre rouge de feu et réussir à traverser un obstacle avec, et cela, sans se faire brûler, le nouveau Premier ministre est soumis à un test très  délicat : parvenir à publier dans les heures sinon les jours qui viennent du calendrier de l’élection présidentielle anticipée ! Un test éprouvant et très dur, cependant le salut de la Nation passe obligatoirement par-là !  Ntsay fait face à deux blocs naturellement ou  foncièrement inconciliables, contradictoires.

Des intérêts diamétralement opposés, le MAPAR et consorts, des 73 députés pour le changement, visent l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais. Une option non négociable étant la voie la plus sûre pour sortir le pays de la crise. L’heure n’est plus à l’accession au pouvoir par tout autre moyen en dehors de la voie démocratique. Tout recours à un coup d’Etat, quelle que soit la forme, est à bannir. L’alternance par la voie des urnes ne se pose plus en termes de choix mais une obligation. C’est une option incontournable ! Le pays ne mérite plus de subir les méfaits des troubles ou d’instabilité répétitive. Andry Nirina Rajoelina, ancien président de la Transition et chef du parti MAPAR l’avait bien signifié sur le plateau de son antenne télévisuelle Viva, dimanche dernier au cours de laquelle il avait bien voulu révéler certaines indiscrétions. Le nouveau locataire de Mahazoarivo et son Gouvernement ont vivement intérêt à activer la machine. A noter que la pression du MAPAR sur la publication du calendrier électoral s’inscrit directement dans le cadre du respect de la décision de la HCC en date du 25 mai 2018. Le clan HVM de son côté joue une partition totalement différente. Rajaonarimampianina Hery ne cache pas son intention de trainer les choses. Une élection anticipée, dans les semaines ou les mois qui suivent, n’arrangera point leurs affaires. Le centre de gravité de l’intérêt principal des barons aux cravates bleues réside ailleurs. D’abord, le parti rongé par des dissensions internes vit, en ce moment, une période difficile et délicate. Pour ne citer que les frustrations de certains parlementaires ayant affiché leur soutien au régime mais qui se sentent frustrés par le Boss au moment de la formation du nouveau Gouvernement. Aucun des 79 députés proches du pouvoir n’a été « gratifié » pour siéger parmi la nouvelle équipe de Ntsay Christian. La réaction  « brutale » d’un certain Jaona Elite en dit long !  Le locataire d’Iavoloha s’entêtait plutôt à caser  des « éléments indésirables ». Donc, dans cette ambiance cacophonique interne, le HVM perdra  dès le premier tour le scrutin. A cela s’ajoute  l’impopularité manifeste du patron des bleus.  Entre ces deux clans opposés, le Premier ministre de consensus doit user de ses prérogatives avec 

fermeté. La finalisation de la mission qui lui a été assignée n’admet aucune dérogation ni concession. Bien sûr, il s’agit d’une épreuve du feu qu’il faut  passer avec succès.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football-Russie 2018 - La semaine noire des africains

L’entame de la fête du football mondial en Russie a eu un goût amer pour l’Afrique. En dehors et sur terrain, la semaine dernière, des pays du continent noir ont connu des déconvenues qui ont fait que la tête et le cœur de la grande famille africaine du ballon rond n’étaient pas du tout de la fête. Tout a commencé  la veille du coup d’envoi du Mondial 2018, lors de la réunion de toutes les fédérations nationales, membres de la FIFA. Ces derniers, pour la première fois dans l’histoire du football, ont eu le privilège de désigner le pays hôte du mondial 2026. Auparavant, cette prérogative revenait de droit uniquement aux membres du comité exécutif de la FIFA.

Soit une poignée d’hommes faciles ainsi à manœuvrer et à corrompre. C’est d’ailleurs cette suspicion de corruption qui a emmené la FIFA  à élargir le corps électoral à tous les membres de la FIFA, soit plus de deux cent personnes, rendant toute tentative de corruption difficile. Mais si la corruption s’avère désormais impossible, l’intimidation demeure une arme fatale et valable aux élections.Et à la désignation du pays hôte du mondial 2026, le Maroc, unique candidat du continent africain, a été victime de nouveau moyen pour influencer le vote d’un pays à travers sa fédération nationale. Battu à plate couture par ses adversaires composés par le trio Etats-Unis, Mexique et le Canada, le Maroc ou tout autre pays africain, mesure maintenant le chemin à accomplir avant de défier les grands de ce monde. En effet, le président des Etats-Unis, Donald Trump par le biais de son twitter légendaire, a menacé de représailles, économiques évidemment, les pays qui ne voteront pas pour la candidature du trio pour l’organisation du mondial 2026. Certes, les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont une avance certaine en termes d’infrastructures sur le Maroc mais cette « menace » présidentielle a eu certainement ses effets sur des Nations africaines ou autres. L’Afrique est le plus grand perdant dans cette affaire, non seulement le rêve des africains de recevoir pour la deuxième fois, en un siècle sur leur sol, cette compétition majeure du ballon rond s’est envolé mais également la solidarité africaine a été ébranlée. Sinon comment expliquer cette défaillance d’une dizaine de nations, en tête de liste le Libéria dont le président de la République venait pourtant du milieu du football africain, Georges Weah. Passé ce revers côté jardin, l’Afrique s’est de nouveau confronté à la même situation mais cette fois-ci côté cour.Les trois représentants du continent qui ont pris part à la compétition durant cette semaine inaugurale n’ont pas eu le succès escompté. Le Maroc battu par Iran (0-1), l’Egypte a connu le revers face à l’Uruguay (1-0) et Nigéria s’est incliné (0-2) devant la Croatie. Des défaites sans lourdes conséquences mais qui ont amoindri leur chance de passer à l’étape suivante du fait que le plateau dans leur groupe respectif est relevé….Rata

La Vérité0 partages

Etudiants et enseignants-chercheurs - Début du sit-in dans une semaine

La réalité politique et sociale à Madagascar amène sa population à réagir. Outre les  manifestations qui se déroulent à la place du 13 Mai et au sein des établissements publics, un mouvement des membres du Syndicat des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur (SECES) section Antananarivo et des étudiants de l’université d’Antananarivo s’annonce. Suite à l’assemblée générale de ces syndicalistes qui s’est tenue hier, ils ont décidé qu’un sit-in va avoir lieu à partir du 28 juin à l’esplanade d’Ankatso. « Les syndicalistes feront des annonces importantes pour ce premier jour de grève, à l’issue duquel la suite de leur programme sera déterminée. Il s’agit ainsi du début de la suspension des activités pédagogiques à Ankatso », indique Faly Harivony Randriamiarinoro, secrétaire général du SECES section Antananarivo. D’après ses propos, d’autres programmes précèderont cette mobilisation. Quant aux étudiants de cet établissement supérieur, ils se sont montrés solidaires pour défendre cette cause commune. « Il est temps pour les étudiants de réclamer leurs droits, de présenter leurs difficultés au sein du campus et de rejoindre le mouvement du SECES à Antananarivo », annonce Manato, président des étudiants d’Ankatso II. 

 

Des honoraires non payés après service rendus 

Une plainte va être déposée auprès du Conseil d’Etat concernant les droits des syndicalistes non considérés. En effet, cette haute juridiction malagasy va être informée des arriérés dont les indemnités de recherche des enseignants retraités depuis le mois de janvier 2016. Pourtant, la somme y afférente est toujours inscrite dans le budget annuel de l’Etat. Cette doléance se porte également sur le non-paiement des heures complémentaires des enseignants. « Des enseignants de la faculté de Droit, Economie, Gestion et Sociologie (Degs) n’ont pas encore perçu leurs indemnités de service durant trois années consécutives, à savoir de 2014 à 2016 », poursuit le secrétaire général. Par ailleurs, compte tenu de la non-application de la décision proposée par la Haute Cour constitutionnelle (HCC), le SECES de l’université d’Antananarivo va adresser une lettre à cette institution pour l’interpeller afin qu’elle réagisse d’une manière efficace et crédible. Une réunion des membres du SECES a eu lieu hier à l’université d’Antananarivo. Cette rencontre a amené à la prise de ces importantes décisions. 

 Kanto Rajaonarivony

La Vérité0 partages

Crash d'un avion - Aucun survivant sur les cinq passagers à bord

Un avion a fait un crash au cours de la matinée d'hier dans une rizière située dans la localité d'Ampandrilaza, Commune d'Ampangabe à Ambohitrimanjaka, soit à quelques kilomètres de vol d'oiseau de l'aéroport international d'Ivato. Les 5 personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil, un Piper Navajo PA 31-310, un bimoteur appartenant à la compagnie Madagascar Trans Air (MTA), n'ont pas survécu à cet accident aérien, l'un des crashes les plus meurtriers qui se sont produits ces dernières années à Madagascar. Parmi les victimes, il y avait 4 pilotes dont un instructeur, un Général retraité ainsi qu'un adolescent, l'enfant de ce dernier.

Des témoins sur place ont affirmé avoir vu l'appareil voler dans une trajectoire bizarre vers 9 heures du matin avant de piquer brutalement du nez. L'appareil s'est totalement disloqué et seul l'empennage semblait être épargné. En se référant aux narrations des témoins au sol, un expert en aviation tente de donner une explication. « Il pourrait s'agir d'une simulation de panne de moteur qui a viré au drame », avance-t-il prudemment avant d'ajouter que l'enquête confirmera ou infirmera cette supposition.  L'avion a quitté l'aéroport international d'Ivato pour un vol d'instruction, pour les uns, ou un vol de lâcher selon les autres, d'une durée de demi-heure. Il s'agit d'un vol d'entrainement à moins de 6 000 pieds afin d'habituer certains des pilotes-passagers à ce type d'appareil. Quant à l'itinéraire de l'avion, tout aurait été planifié comme la règle le recommande. D'ailleurs, les pilotes s'étaient conformés aux procédures d'usage pour être autorisés à décoller de l'aéroport d'Ivato et pour effectuer un vol prévu ne durer que quelques minutes. Néanmoins,  l'on ignore donc ce qui s'était exactement produit à bord une fois que l'aéronef a volé à la verticale d'Ampangabe où le crash s'était produit. Les pilotes qui étaient aux commandes de l'appareil ont encore conversé avec le tour de contrôle quand ce dernier a subitement perdu tout contact avec les premiers. Des éléments de l'Armée étaient dépêchés sur place en vue de dégager les corps des victimes des décombres du Piper. Vers 17h, un hélicoptère a acheminé les dépouilles vers Ivato.  Ce crash du Piper Navajo d'hier peut être considéré comme l'un des plus meurtriers de l'histoire de l'aviation du pays. Le plus tragique reste jusqu'à maintenant, celui de l'année 1967 à l'aéroport d'Ivato et ayant fait 42 morts dont le ministre malagasy des Affaires étrangères de l'époque, Albert Sylla. Il s'agit d'un DC 4 appartenant à la compagnie nationale Air Madagascar. En 1995, un autre crash d'un DC3 de l'Armée malagasy a fait 34 morts peu avant son atterrissage à Ivato. Des membres d'une délégation de mission sanitaire ont péri dans ce drame. Contrairement au crash d'hier, des passagers avaient survécu aux accidents aériens de 1967 et de 1995.F.R.Liste des victimes :-Ranaivoarison Claude-Razafindrakoto Eddie Charles- Razafindrakoto Andy-Razafimanantsoa Kevin-Andrianarijaona Mamy Tahiana

La Vérité0 partages

Coopérative « Madaomby » - Création d'une plateforme pour les revendeurs

Les Tananariviens consomment quotidiennement 300 à 400 têtes de zébu. Pourtant, l'approvisionnement ne cesse de diminuer, de même que la qualité des produits. Les éleveurs ne sont plus capables de combler le marché local à cause de l'insécurité qui règne dans le pays, ainsi que du manque de confiance entre les fournisseurs et les revendeurs. Pour tenter de résoudre ces problèmes, la coopérative « Madaomby » a organisé vendredi dernier une réunion avec les bouchers de la Capitale. L'amélioration des transactions, du prix et des méthodes de travail entre les fournisseurs et les revendeurs était au centre de la discussion. D'après le président de cette coopérative, les propriétaires des zébus sont confrontés à des problèmes de paiement. Ils sont souvent négligés par les revendeurs.

« Bon nombre de revendeurs ne sont pas ponctuels quant au paiement. Une situation qui engendre une énorme perte pour les éleveurs et les fournisseurs », avance-t-il. La mise en place d'une plateforme pour les revendeurs est de rigueur, de même que pour les coopératives qui œuvrent dans ce domaine. Et ce, afin de mener à bien la gestion de la transaction, lutter contre les escroqueries et les intermédiaires qui sont les principales causes de la hausse du prix de la viande à Antananarivo.La baisse du nombre de zébus est due à la propagation de l'insécurité dans le pays. Actuellement, les paysans n'osent plus garder les zébus après un à deux ans, si c'était de cinq à  six ans auparavant. Jusqu'à maintenant, l'augmentation du coût des carburants n'a pas encore d'impact sur le prix de la viande. La crise remontait au mois d'août jusqu'à décembre derniers. Durant cette période, les bœufs sont utilisés pour labourer les rizières.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana

Dans un entretien accordé à Amélie de La Hougue, lors de sa visite au siège de la Fondation pontificale Aide à l'Eglise en Détresse, publié la semaine dernière sur le site de cette organisation, Monseigneur Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina nommé Cardinal par le Pape récemment, se confie sur la situation actuelle à Madagascar, alors que le pays traverse une grave crise politique à quelques mois des élections présidentielles. Nous retranscrivons ici une partie de l'interview.

Amélie de La Hougue (+) : Quel est le principal défi pour l'Eglise dans votre pays ?Cardinal Désiré Tsarahazana (-) : L'Evangélisation en profondeur. Car je me pose cette question : pourquoi sommes-nous dans cette situation si critique alors qu'il y a une augmentation du nombre de chrétiens et que nos dirigeants sont des chrétiens en majorité ? Si nous étions vraiment chrétiens, nous n'en serions pas là. D'où cette interpellation : quelle est la profondeur de notre foi ? Le nombre c'est bien, mais ce n'est pas l'essentiel.  Si quelqu'un professe sa foi mais que le lendemain il pille son voisin ou ne s'intéresse pas à la vie des gens, alors c'est une foi qui n'est pas pleinement vécue.(+) : Quels sont les points forts de l'Eglise catholique ?(-) : Nous sommes prêts à dénoncer ce qui ne va pas. Nous osons parler et dire la vérité sans faire de la «politique politicienne». Nous ne sommes pas partie prenante comme d'autres religions (par exemple, il y a des pasteurs qui veulent être ministres ou président…). Je peux témoigner que la seule institution crédible ici est l'Eglise catholique. Tout le monde s'adresse à nous, car l'Eglise dit la vérité, elle est fiable.(+) : Etes-vous aussi confrontés à la montée de l'islamisme ?(-) : Oui, la montée de l'islamisme est palpable ! C'est visible ! (…) Dans mon diocèse, on construit des mosquées partout, même s'il n'y a pas assez de musulmans. Il y a un projet de construction de plus de 2600 mosquées à Madagascar ! (+) : Voyez-vous concrètement le danger d'un islam radical?(-) : Pour le moment, on ne le voit pas trop encore mais on ne sait pas pour l'avenir. Les fondamentalistes commencent à s'installer et au fur et à mesure que leur nombre augmente, on se demande quand ils vont réellement montrer qui ils sont et cela nous inquiète vraiment (…).(+) : Comment le gouvernement réagit-il à cela ?(-) : On a été les rencontrer à de nombreuses reprises pour les alerter et leur expliquer la situation, mais ils ne font rien, tout n'est qu'hypocrisie, on se demande si on ne crie pas dans le désert. Nous rencontrons souvent des dirigeants, même de haut rang, pour leur expliquer ce qui ne fonctionne pas, comme par exemple le vol de terres. Notre terrain a été volé par un hors-la-loi connu de tous, mais non seulement il n'a pas été arrêté mais en plus, il a eu gain de cause par la justice ! On est vraiment gouverné par des âmes corrompues…(+) : Y aura-t-il une élection présidentielle en novembre de cette année ?(-) : Tout cela est un peu compliqué, nous ne savons toujours pas ce qui va se passer et où nous allons, mais nous prions Dieu que tout se passe bien et que l'Esprit Saint nous guide afin d'éviter le chaos.(+) : L'année dernière, il y a eu plusieurs attaques de couvents catholiques. Qu'en est-il aujourd'hui ?(-) : Ces attaques se calment un moment puis elles ressurgissent. Hélas, ce phénomène d'insécurité continue et c'est pénible, aussi bien dans les villes que dans les campagnes. Les gens ont peur d'aller travailler à cause de l'insécurité. Et à cause de l'injustice, les gens se font justice eux même : c'est la justice populaire qui règne aujourd'hui… Vous voyez, il y a vraiment beaucoup de défis à relever pour mettre de l'ordre dans notre pays !(+) : Avez-vous assez de prêtres pour mener cette évangélisation en profondeur dont vous parliez précédemment ?(-) : Dans mon diocèse (Toamasina), je n'ai pas assez de prêtres, alors je demande l'aide des missionnaires et j'essaie de donner une bonne formation à tous, en commençant par les séminaristes. Le nombre de séminaristes augmente, mais à cause de l'extrême pauvreté qui prévaut, nous devons toujours nous demander s'il s'agit de vraies vocations ou s'il y a un désir sous-jacent de sécurité matérielle. Par conséquent, nous devons bien discerner. Par ailleurs à cause de la pauvreté toujours, il n'y a pas de routes ou de moyens de communication pour accéder à la population de chaque village, tout est très difficile. Notre défi est d'avoir une station radio qui diffuse dans tous les coins du diocèse afin que la parole de l'Eglise puisse être entendue  dans chaque famille. Et pourquoi pas ensuite une chaîne de télévision !(+) : Monseigneur, pourriez-vous nous parler de la formation continue qui se tient à Rome chaque été, pour les formateurs des grands séminaires, projet soutenu par l'Aide à l'Église en Détresse ?(-) : C'est vraiment une belle initiative, merci du fond du cœur ! Nous étions contents et convaincus par la formation, nous vous remercions et vous félicitons pour cette initiative. Je peux vraiment témoigner que c'est une belle initiative à poursuivre.(+) : Pensez-vous que le Pape François se rendra à Madagascar, comme cela a été évoqué en mars dernier ? Quel message attendez-vous du Pape ?(-) : Je ne peux pas promettre à 100 %, mais j'ai cet espoir. Il est bien conscient que nous le voulons et il y a une forte probabilité qu'il nous rende visite l'année prochaine. Il y a beaucoup de messages que nous aimerions recevoir, mais surtout, qu'il puisse dire l'importance d'être juste, de stopper la corruption, de bien diriger le pays… pour que tout le monde essaye d'être un bon citoyen et un bon chrétien.(+) : Souhaitez-vous transmettre un message à nos bienfaiteurs ?(-) : La situation à Madagascar est vraiment critique et nous entrons maintenant dans une nouvelle crise, donc c'est le moment de nous soutenir pleinement et  je remercie tous les bienfaiteurs pour leurs initiatives et leurs prières. Je vous demande de prier pour des changements chez nous en accord avec l'Evangile et aussi de prier pour moi. Merci infiniment.

La Vérité0 partages

Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent

Après la formation du Gouvernement, la prochaine étape pour sortir de la crise politique devrait être l’organisation des élections. D’ailleurs, cela est indiqué noir sur blanc dans la décision de la Haute Cour Constitutionnelle du 25 mai relative à la requête en déchéance du Président de la République. Ladite décision stipule dans l’article 8 que « le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ». En principe, la saison sèche à Madagascar s’étend sur la période entre le mois d’avril et octobre. Ce qui implique que l’élection présidentielle devrait donc se tenir au mois d’octobre au plus tard.

 

Une décision à laquelle le HVM semble vouloir se dérober à tout prix en ce moment. Ces derniers temps, les ténors du Hery Vaovao se relayent pour démonter toutes opinions qui tendent vers la tenue d’une élection anticipée. A l’exemple du parlementaire Milavonjy Philobert qui est allé jusqu’à affirmer que tenir la présidentielle avant l’échéance du mois de novembre est « anticonstitutionnel ». Ce genre de déclaration tend vers une nouvelle tentative de se détourner de la décision de la HCC et donc d’une énième violation de la loi par les tenants du pouvoir.

Consignes 

Actuellement, les concertations politiques se multiplient si l’on ne cite que le rassemblement des partis et formations politiques pour la refondation. Un nouvel épisode à la suite de la tentative d’accoucher d’un accord politique mort – né au Centre de conférence internationale d’Ivato. Ces groupuscules politiques exigent en gros une nouvelle transition au lieu d’une élection présidentielle. Une initiative qui, pour certains observateurs, s’apparentent à la manœuvre du parti au pouvoir pour éviter à tout prix la tenue d’une élection anticipée.

Aux dernières nouvelles, un président de parti proche du pouvoir aurait tenu une réunion avec les politiciens qui ont participé à la réunion du Cci hier. Le mot d’ordre serait de manœuvrer pour que l’élection présidentielle soit ajournée au profit d’un autre scrutin. Il est donc clair que les médias pro – régime vont porter leur analyse dans ce sens et ce dans les prochains jours.

 La Rédaction

La Vérité0 partages

Transport aérien - Une combinaison des offres en vue

Les présidents et directeurs généraux des compagnies aériennes de référence de la zone indianocéanique, à savoir Air Madagascar, Air Seychelles, Air Austral ainsi qu’Air Mauritius, se sont réunis vendredi dernier à Plaisance (île Maurice). A travers cette réunion, les dirigeants de ces compagnies ont confirmé leur volonté à collaborer ensemble dans le cadre de l’Alliance vanille. Ils souhaitent notamment améliorer la connectivité des îles de l’océan Indien.

Outre la concurrence, ces 4 compagnies aériennes prévoient donc de renforcer leur partenariat dans le but d’élargir les offres proposées à la clientèle. Des projets de combinaison d’offres sont ainsi à prévoir. Pour l’occasion, des discussions se sont alors focalisées sur la recherche de formules tarifaires attractives issues de ces 4 compagnies, la connectivité des programmes, mais également sur le partage des moyens comme la flotte ou encore les équipements aéroportuaires. Ces dirigeants veulent bosser ensemble pour aboutir à un même objectif, notamment le développement d’une synergie pour améliorer l’expérience du client. Des mesures ont en effet déjà été adoptées comme le déploiement d’un nouveau « Pass voyage » plus attractif dans la zone indianocéanique ou encore la mise en place des facilités d’affrètement que ces PDG souhaitent encore étendre afin de favoriser le développement du transport aérien en faveur des îles concernées. Il faut préciser que c’est la première réunion organisée depuis la prise de fonction de ces nouveaux dirigeants.Rova R.

Midi Madagasikara0 partages

Andohatapenaka : Efa-dahy nirongo basy nanafika « épicerie »

Ny sabotsy hariva lasa teo, mpivarotra enta-madinika iray no lasibatry ny andian-jiolahy mirongo basy, teny amin’iny faritra Andohatapenaka iny. Vola aman’hetsiny no lasan’ireo farany, soa ihany fa tsy nisy ny naratra na aina nafoy, tamin’izany. Araka ny angom-baovao azo, dia tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany tany ho any no niseho ity tranga ity. Ny roa tamin’ireo jiolahy no nitondra basy poleta, raha zava-maranitra kosa no nentin’ireo ambiny. Iretsy voalohany no avy hatrany dia nanao amboletra niditra tao amin’ilay fivarotana, raha niambina sy nitily ny teny amin’ny manodidina ny roa hafa. Nandrahona ilay tompon’ny tsena ny mba hamoahany ireo vola rehetra tao. Teo anatrehan’izany, dia tsy afa-nanoatra ihany koa ny tao an-tsena, fa dia nanaiky mora ny fandrahonan’ireo mpanafika ary nanome izay notadiaviny. Noraofin’izy ireo avokoa arak’izany ireo vola rehetra matin’ity fivarotana ity, nandritry ny andro ; izay tombanana ho enina hetsy ariary teo ho eo. Ambonin’izay dia lasan’ireo olon-dratsy koa ireo entana rehetra izay zakan’izy ireo tao amin’ilay fivarotana. Nanao tari-dositra avy hatrany moa izy ireo nony azony izay nilainy. Azo lazaina fa mbola be olona teny an-toerana tamin’io fotoana io, saingy noho ny tahotra dia tsy nisy sahy nanampy ireo rehetra nanatri-maso, fa dia nitazam-potsiny. Nanao tari-dositra aza ny sasany. Isan’ny toerana mafana tokoa iny Andohatapenaka iny amin’ny tsy fandriampahelamana. Ireo mpivarotra, fa indrindra ireo mpandeha tongotra, eny fa na hatramin’ireo mpitondra fiara aza dia mahita faisana tokoa, nisy fotoana. Somary nangingina anefa izay tao ho izay, noho ny hetsika manokana nataon’ny teo anivon’ny pôlisy ary dia izao mitady hiverina izao indray. An-katoky ny Asaramanitra rahateo indray isika izao ka mirongatra tanteraka ny asan-jiolahy. Ny fanendahana sy ny harom-paosy moa dia efa tsy lazaina intsony, eny amin’ireo faritra be olona, toy ny eny Analakely sy Behoririka iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vasaccos : Fiara nidona tamin’ny andrin-jiro, iray maty, telo hafa naratra

Omaly vao maraim-be, fiara tsy mataho-dalana iray, marika « Hyundai » no namarana ny làlany teny amina andrin-jiro tetsy  Vasaccos. Vokany, olona iray no namoy ny ainy, telo tamin’ireo olona tao anaty fiara kosa no naratra.

Tokony ho tamin’ny efatra ora tany ho any no nitranga ity loza ity, araka ny angom-baovao azo. Saika hitodi-doha ho any 67 ha any ity fiara ity no tra-doza, rehefa nidofotra tamina andrin-jiro. Mafy dia mafy ny dona nahazo azy ary potika tanteraka ny lohan’ilay fiara. Olona efatra no tao anatiny, samy naratra avokoa, saingy iray tamin’izy ireo no voa mafy tokoa. Nentina novonjena avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana ireto naratra, saingy tsy tana intsony an’ity rangahy 32 taona, ilay tena voa mafy, nony tonga teny. Tsy fantatra hatreto izay tena nitranga sy ny nahatonga ny loza. Fahadisoan’ny mpamily sa olana ara-teknika ? Raha ny voalaza dia toa hoe, efa nivilambilana ilay fiara kanefa mandeha mafy dia io tra-doza io. Etsy andanin’izay ihany koa anefa, mandeha ny feo fa hoe mamo ilay mpamily ka izay no nitarika ny loza. Tsy misy afa-tsy ny famotorana ataon’ireo pôlisy izay tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-misy ihany aloha no tena hahafantarana ny zava-nisy marina. Ny hany fantatra, dia notazonina ilay mpamily rehefa avy nahazo fitsaboana. Ny pôlisy misahana ny lozam-pifamoivoizana etsy Tsaralalàna kosa no mandray an-tànana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Décès de Mohamed Saleh

Rams pour ses collégiens, Monsieur pour ses collègues, Maître pour les sportifs, le monde du sport malgache  perd en Mohamed Saleh un très grand sportif doublé d’un bon dirigeant et entraîneur. Il est mort en France à 70 ans. Professeur d’EPS au Collège Saint-Michel, il fait partie de ceux qui croient en l’éducation par le sport. Entraîneur du club Saint-Michel, il a déjà été aussi champion de Madagascar de handball  et a été dans l’équipe nationale. Il a été aux Jeux Africains d’Algérie en 1978 et en Tunisie en 1982. Capitaine de l’équipe nationale, il a pris en main aussi l’équipe nationale dames et les jeunes de moins de 18 ans. Pour ceux qui l’aiment, il restait toujours présent, jamais avare de ses conseils et rigoureux et imposant sa discipline de fer avec son sourire. Midi Madagasikara et surtout sa rédaction sportive présente ses sincères condoléances à sa famille et amis.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Mpianadahy tsy hita : Nisy nanatitra teny amin’ny polisy

Ny zoma lasa teo no hita i Jenny sy Francky, ireo mpianadahy izay tsy hita izay nanjavonany raha nilaza fa handeha hamangy fianakaviana. Maherin’ny folo andro taty aoriana, nisy nanatitra tao amin’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona izy roa. Teo koa no namantarana fa tsy nisy naka an-keriny velively arak’izay feo nandeha izy ireo fa kosa nitsoaka tany amin’ny havan’ny mamany ihany. Ny antony, raha araka ny fitantaran’izy ireo teny amin’ny mpitandro ny filaminana, dia satria mijaly izy ireo miara-miaina amin’ny rainy ka nisafidy ny nitsoaka. Efa maty ny renin’izy ireo ary raha ny fijery ny raharaha dia nananosarotra ho an’ilay rangahy ny fiahiana azy roa. Nomarihan’ny mpitandro ny filaminana fa nisy ny fanadihadiana nosokafana noho ny fisian’ny taratasy fitoriana izay napetraky ny havan’izy mianadahy. Amin’ity herinandro ity no hatolotra ny fampanoavana ny raharaha.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitrimanjaka : Deux blessés et 35 millions d’ariary dérobés dans un cambriolage armé

Une somme de 35 millions d’ariary, des bijoux en or et des téléphones portables ont été dérobés. Un père de famille a été blessé par balle. Tels sont les préjudices subis par un ménage cible d’une attaque à main armée perpétrée par cinq bandits dans la commune rurale d’Ambohitrimanjaka dans la nuit du vendredi  15 juin vers 23 heures 40. Selon la déposition de la victime, les malfaiteurs se sont servis d’une échelle qu’ils ont emportée pour escalader les murs de clôture de son domicile. Ayant entendu leur arrivée, le propriétaire est sorti de sa maison pour tenter de se défendre. Ainsi, il a combattu  les assaillants. Pourtant, il a fini par se soumettre même s’il a réussi à blesser l’un de ses adversaires. Le rapport de force l’a obligé parce que les malfaiteurs ont tiré sur lui et l’ont blessé. Ainsi, il n’a pas pu empêcher les malfaiteurs d’entrer chez lui pour s’emparer tous ceux qu’ils voulaient avant de prendre la fuite. Alertés, des éléments de la gendarmerie d’Ambohidratrimo et des membres du « fokonolona » ont enclenché la poursuite. Aucun suspect n’est arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Résilience aux risques et catastrophes : L’approche communautaire indispensable

Antsa Nirindra Seheno est une enseignante et également encadreurdu Club RRC du « Fokontany » Niarovana Caroline, Vatomandry.

Ne pas attendre les organismes de gestion des risques et catastrophes pour agir. Des gestes automatiques que de nombreuses populations des zones à risques ne savent pas toujours faire, faute de sensibilisation en matière de résilience.

La côte Est de la Grande Ile est réputée pour les passages annuels des cyclones. Des passages qui provoquent des pertes lourdes aussi bien matérielles qu’humaines. Et même si le passage des cyclones se fait chaque année, la population de beaucoup de régions de la partie Est du pays ne sait toujours pas comment faire avant, pendant et après ledit passage. Ce qui accroît davantage les dangers et par ricochet les pertes pouvant survenir. Comme l’a attesté Hamed Ibrahim, maire de la commune rurale d’Ilaka-Est : « Chaque année, beaucoup de personnes se retrouvent sans abris à cause de la montée des eaux causée par le passage des cyclones. Et comme chaque année, nous faisons en sorte de les déplacer pour limiter les pertes, surtout humaines». Hamed Ibrahim d’ajouter que dans «la commune rurale d’Ilaka-Est, près de 200 foyers se retrouvent chaque année sous les eaux et sont déplacés». Interrogé sur ce que la commune entreprend pour changer les donnes, le maire d’Ilaka-Est a fait savoir qu’un «projet de déplacement de la population vulnérable est en gestation». «Il serait plus sûr de déplacer complètement la population afin de refaire les mêmes gestes chaque année» a-t-il renchéri. La mise en place des Club de Résilience aux Risques et Catastrophes ou Club RRC voudrait également changer les choses en donnant à la population plus d’outils lui permettant de faire face aux risques et catastrophes.

Communautaires. Le Club RRC consisterait en des actions de sensibilisation et de formation de la communauté quant aux actions et gestes à entreprendre pour faire face à des catastrophes naturelles. Mise en place dans le district de Vatomandry, région Atsimo Atsinanana, les Club sont composés d’enseignants et d’élèves. Ayant comme objectif de sensibiliser les enfants – avant tout – sur les bons gestes à avoir en cas de catastrophe, les clubs RRC voudraient renforcer les capacités des communautés afin de limiter les pertes. Comme l’a fait savoir Mainty Antsa Narindra Seheno, enseignante auprès de l’EPP Niarovana Caroline – district de Vatomandry: «le club RRC a pour objectif de sensibiliser les élèves sur les dangers et risques des catastrophes naturelles. Une sensibilisation qui s’étend ensuite à toutes personnes composant la population d’un endroit donné». L’approche communautaire semblerait faciliter la conscientisation de la population. Hamed Ibrahim, maire d’Ilaka-Est d’en témoigner:« Etant donné que des membres de la communautéqui participent aux sensibilisations, les restes de la population sont plus réceptives aux messages et sensibilisations. Les catastrophes pouvant survenir à tout moment, il est important que la population sache ce qu’elle doit faire pour limiter les dégâts et les pertes. Le Club RRC est un bel exemple d’approche citoyenne et communautaire en matière de résilience aux risques et catastrophes.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : Mission accomplie pour Alexandre Flanquart

Deuxième ligne internationale du Stade français, du 1er au 16 juin, Alexandre Flanquart et sa compagne Julie ont été sur la Côte Saphir, dans le Sud- Ouest de Madagascar. Ils ont assuré un reportage en direct sur les réseaux sociaux durant deux semaines pour Terres en Mêlées. Son  engagement soutient cette association et démontre comment le rugby est devenu un outil de développement dans cette contrée reculée de la Grande Ile. Ce grand champion a été en 2017 sélectionné pour jouer avec les Barbarians français pour affronter l’équipe d’Afrique du Sud. Il a été vainqueur du championnat de France 2014-2015 avec le stade Français Paris. Et il a été aussi vainqueur du challenge européen en 2017 avec le Stade français Paris.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Akademia Miaramila Antsirabe : Nitsidika ny sekoly ny AMEP

Taorian’ny fandalovan’ireo mpianatra amerikanina avy ao amin’ny US Naval Academy, ny 24 may lasa teo dia tonga nitsidika ny sekoly ihany koa ny solontena avy amin’ny AMEP, na “American Military Education”. Tontosa ny faha-15 jona lasa teo izany fitsidihana ny Akademia miaramila eto Antsirabe izany. Ny faniriana hahafantatra bebe kokoa ny sekoly mpanofana manamboninahitra sy ho fanamafisana ny fifanakalozana ara-tafika eo amin’ny roa tonta no anton’ny fandavalovan’ireo vahiny amerikana ireo izao, araka ny fanazavan’ny kaomandin’ny Akademia miaramila, ny jeneraly Ramasy Razafindrakoto Heritiana sy ny mpiara-miasa aminy rehefa nandray ireo vahiny ireo. Marihina fa manana ny lazany manokana ny Akademia miaramila Malagasy eto amin’ny kaontinanta afrikana sy manerantany. Araka izany dia nisy ny fotoana voatokana nentina nampahafantatra tamin’ireo vahiny ny mombamomba ny sekoly. Ho an’ny Akademia miaramila manokana dia tafiditra amin’ny fanamafisana sy fitadiavana fiaraha-miasa hoentina manatsara ny fampianarana sy fiofanana eo anivon’ny sekoly ny fifandraisana amin’ireo vahiny ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Haro sur les chaînes de télévision et les marchands de téléviseurs

Frustrés que nous sommes amoureux de football, nous avons tous été bernés par la publicité. L’approche de la Coupe du monde de notre discipline sportive favorite nous a fait courir vers l’achat de téléviseurs plus grands parce que le confort de vision et d’écoute est meilleur. Les opérateurs distributeurs privés d’émissions payantes, surtout, nous ont promis que tous les matches ou presque nous seront abordables moyennant abonnement payant, évidemment. Hélas mille fois hélas, après trois journées de cette compétition tant attendue, notre déception est plus grande quand nous devons nous contenter de reportages différés. A quoi bon avoir payé un abonnement aussi onéreux pour être réduits à écouter, heureusement, une station de radio. Cette fois-ci la mondialisation a montré son vrai visage, l’ogre qui veut tout à lui tout seul. Il nous reste à nous résigner du réchauffé. Il est loin le temps où la TVM, c’était en 1970, le journaliste Sylvain Ramambazafy présentait d’une voix tremblante la première retransmission en direct, en noir et blanc, d’un match de cette compétition mondiale. Un temps où l’on s’émerveillait encore de nouvelles technologies. Maintenant, plus ça va, moins on nous en donne et les plates excuses diverses n’y font rien face à notre frustration. Les colossaux droits à l’image iront, on l’espère, aux subventions des fédérations nationales sous forme de terrains synthétiques dans des pays tropicaux où il pleut la moitié de l’année. Des produits fabriqués ailleurs et demandant de coûteux entretiens. Puis, on peut se poser la question du droit des consommateurs chez nous. Sommes-nous passivement obligés d’accepter que ce que nous achetons soient dépourvus de garanties d’aucune sorte. Les ménagères -par exemple – doivent – elles accepter que les articles comme les « rice cooker » ne durent que six mois, sans aucun recours possible ; que les batteries des automobiles ne soient utilisables que douze mois au plus et les exemples ne manquent pas. On sait bien qu’au-delà des circuits commerciaux normaux, il y a des filières de produits de rebuts de production qui existent ainsi que d’articles de première nécessité périmés qui sont déversés dans des pays à faible pouvoir d’achat. Là, le ministère du Commerce doit jouer pleinement son rôle bien qu’il ne soit pas qualifié de département de souveraineté. Enfin, dans le domaine de la communication, pour revenir à notre sujet, la notion de publicité mensongère n’est-elle pas répréhensible chez nous ou c’est trop demander quand le discours politique accepté – lui-même – en est truffé, il est vrai.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Tennis : Zakakely champion de France universitaire en double

Zakakely est champion de France universitaire en double avec Simon Jonot avec l’académie de Poitiers.

Comme il y a un tournoi de qualification dans chaque académie, ce sont Jean-Jacques Rakotohasy et Simon Jonot qui représentent donc Poitiers, car ils sont les finalistes. Et les deux premiers de chaque académie vont au championnat national. Tous les deux étudient à la faculté des sciences du sport, le fameux STAPS de l’université de Poitiers. Zakakely vient de valider son Master 1 et Simon Jonot sa licence 3. Le Malgache est classé -4 et son partenaire classé 0. Interview.

Midi Madagasikara : Vous êtes champion de France universitaire en double. Comment s’est faite cette victoire ?

Jean-Jacques Rakotohasy : « On se connaît bien depuis trois ans à la fac et on s’entraîne souvent ensemble. On fait de temps en temps ensemble les tournois aux alentours de Tours aussi. Donc notre force c’est notre solidarité et je pense que c’était notre avantage par rapport aux autres, car au final, nous n’étions que tête de série numéro 4 dans le tournoi et non les favoris.

M.M. : Votre prochain objectif ?

JJ.R. : « Là c’est fini à la fac et le prochain rendez-vous sera à la nouvelle saison, vers le mois de février 2019 pour le championnat par équipes universitaires. Simon va intégrer le CNUT (Centre National Universitaire de Tennis) de Bordeaux. Moi, je vais continuer mon Master 2 option management du sport à Poitiers et l’objectif est de continuer de monter en classement encore et surtout assurer les études. Pourquoi pas le titre en simple l’année prochaine ? ».

M.M. : Comment est le niveau ?

JJR : « Le niveau du championnat universitaire est toujours élevé, ça monte jusqu’en 1ère série (TOP 100 français) chez les filles et les garçons. Comme souvent, cette année les favoris (TOP 100) ont tous perdu dans les phases finales ».

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

De Talleyrand au TGV

Le Mapar est entré au gouvernement au sein duquel le HVM s’est taillé la part du lion. La liste des ministres issus du parti présidentiel pour ne plus dire au pouvoir, a été même élaborée à part par Iavoloha.

De Talleyrand au TGV

« Le meilleur moyen de renverser un gouvernement, c’est d’en faire partie ». Trois siècles après, cette célèbre phrase de  Charles – Maurice de Talleyrand – Périgord reste d’actualité. Andry Rajoelina semble en faire sienne avec l’entrée de ministres Mapar dans le gouvernement Ntsay, sauf qu’il ne s’agit pas de renverser ce dernier, mais de l’aider à la tenue d’« élections libres, inclusives, transparentes et acceptées par tous ». Et ce, afin de pouvoir renverser démocratiquement le régime HVM par la voie des urnes. D’une manière anticipée. Soit d’ici septembre au plus tard, car le délai légal de 90 jours pour la convocation des électeurs ne permet pas d’organiser le premier tour de la présidentielle au mois d’août. Ce qui donne un sursis d’un peu plus de deux mois à l’actuel locataire d’Iavoloha qui devra démissionner 60 jours avant la date du scrutin. Le temps pour Hery Rajaonarimampianina de parader à bord du « command car » en tant que chef suprême des forces armées à l’occasion du 26 juin. Le dernier de son quinquennat. Pour sa part ou plutôt Mapar, son numéro Un ne cache pas son ambition de récupérer la clé qu’il avait remise à celui qui avait porté le dossard n°3 à la présidentielle de 2013. Et qui risque de la perdre en 2018. « Folaka la clé » pour reprendre le tube de Mario c’est-à-dire dans le scénario d’une défaite à la prochaine course à la magistrature suprême. « Tapaka sotro fihinanana » poursuit le jeune chanteur dont la chanson pourrait s’appliquer non seulement à son homme fort ou ce qu’il en reste, mais aussi et surtout à l’ensemble des cadres du HVM. En particulier aux ministres en « cravates bleues » qui pourraient alors broyer du noir. En attendant, ils ont accaparé le gros des portefeuilles. Au propre comme au figuré. Contrairement au TGV dont l’objectif est d’entrer en gare d’Iavoloha au soir, sinon du premier, du moins du second tour de la présidentielle. Peu lui importe la part de ministères du Mapar. L’essentiel, c’est pas la rose, mais l’orange au gouvernement.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Ravan’ny polisy ny ekipan’ny « Sardo » mpanendaka

Vokatry ny fiaraha-miasan’ny FIP amin’ireo andrimasom-pokonolona, tsy mitsahatra mifanome vaovao amin’izy ireo noho ny firongatry ny fanendahana sy vaky trano ary ny sinto-mahery isaky ny fokontany eto Toamasina, dia sarona ny sabotsy alina raha tsy nanam-po na inona na inona ny ekipan’i “Sardo” izay vao 18 taona monja, nefa efa lehibe na andian-jiolahy mpanendaka môtô eo amin’ny lalam-baovao Tanambao V. Tratra niaraka taminy ihany koa ireo namany ; izay samy mbola tsy ampy taona sy mbola mpianatra taona voalohany eny  amin’ny Lycée J. Rabemananjara i Guillame 17 taona avy ao Ankirihiry sy kilasy taona faha-4 amin’ny CEG Ratsimilaho i Jean Michel 15 taona avy ao Andranomadio. Isan’ny mampitaraina ireo tratra hariva mihazo ny lalam-baovao Tanambao V, indrindra ireo mpitondra môtô mandeha irery sy vehivavy ny asa ratsin’ity andian-jiolahy mpanendaka tarihan’i “Sardo” ity, ary saika isan’andro dia manao ny asa ratsiny eo amin’ity faritra ity hatrany izy ireo. Nandritra ny fotoana nahatrarana azy ireo koa, dia mbola nahitana ilay fanafody fitsaboana saina antsoina hoe “Rivotril” tany amin’izy telo lahy ireto, izay ampiasain’izy ireo ho solona zava-mahadomelina alohan’ny hanaovan’izy ireo ny fanendahana fanaony. Eo koa ireo antsy lava sy sabatra fitondran’izy telo lahy ireto, entina handrahonana ireo olona mitondra moto lasibatr’ izy ireo ihany koa. Nomarihan’ny  Kaomisera Rafaliarivo Jules komandan’ny FIP hatrany, fa raha misy ny fiaraha-miasa matotra sy fampitam-baovao haingana avy amin’ireo andrimasom-pokonolona, dia misy hatrany ny vokatra azo ary hizaka ny ratsy vitany ireo andian’olon-dratsy tsy mampilamina ny tanànan’i Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Andramasina : Fivarotana voatafika, naratra ny tompon-trano

Toeram-pivarotana roa no indray nasesin’ny jiolahy notafihana, ny faran’ny herinandro teo, tany amin’iny distrika Andramasina iny. Naratra mafy vokatr’izay fanafihana izay ny lehilahy iray, izay tao amin’ireo fivarotana voatafika ireo. Vola an-tapitrisany maro teo ho eo kosa no lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany. Araka ny tatitra azo avy tamin’ny Zandarimariam-pirenena dia tokony ho tamin’ny misasakalina teo ho eo no nanatanterahan’ireto jiolahy mirongo basy ireto ny asa ratsiny. Efa sondrian-tory avokoa ny rehetra tamin’io ora sy fotoana io ka nanararaotra nanao amboletra ny varavarana avy hatrany izy ireo. Ary tsy nisy alaharo alaharo fa avy hatrany dia daroka no nahazo ny tompon-trano, izay vao taitra tampoka tanaty torimasony. Nasain’izy ireo navoaka avy hatrany ny vola sy ireo entana sarobidy tao an-trano. Tsy afa-nanao inona ihany koa tetsy andanin’izay ny voatafika, fa dia nanome izay notakian’ireo mpandroba. Torak’izay hatrany no nataon’izy ireo tamin’ilay mpivarotra iray nifanila teo amin’ity voalohany. Tamin’io fivarotana voalohany dia nahazon’izy ireo vola mitentina eo amin’ny roa tapitrisa ariary, niampy fitaovana elektronika lafo vidy. Tao amin’ilay faharoa kosa dia vola manodidina ny enina hetsy sy iray tapitrisa ariary no lasa niaraka tamin’ny firavaka sarobidy sy fitaovana elektronika. Taorian’izay no lasa nitsoaka ireto mpanafika. Teo ihany koa vao nisy nampandre ny zandary, ary nanatanteraka ny fanarahan-dia ireo olon-dratsy avy hatrany. Nentina namonjy toeram-pitsaboana kosa tetsy andanin’izay ilay lehilahy naratra.

m.L