Les actualités Malgaches du Samedi 18 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara191 partages

Nations Unies – New York : Détournement d’un milliard Ar à l’Ambassade de Madagascar

Cette affaire de grande corruption risque d’impacter négativement sur l’image de la Représentation de Madagascar à l’Immeuble de verre à New York

L’affaire – au propre comme au figuré – impliquant un ancien Ambassadeur, Représentant Permanent de Madagascar auprès de l’ONU revient sur le tapis.

« Abus de fonction, favoritisme, prise d’avantages injustifiée, faux et usage de faux, trafic d’influence ». Ce sont les infractions de « grande corruption » qui pèsent sur trois personnes relevant de la Représentation permanente de Madagascar auprès des Nations Unies à New York dont l’Ambassadeur en poste au moment des faits. Il n’avait pas répondu depuis 2015 aux convocations du Bianco même après son remplacement en janvier 2018, à quelques mois du terme du mandat du président Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier avait fini par lâcher l’ancien chef de la Représentation qui aurait trempé dans la vente de la Résidence de Madagascar à New York courant 2007, et l’achat d’une nouvelle Résidence et d’une Chancellerie la même année, c’est-à-dire du temps du président Marc Ravalomanana. Les procédures de passation de marché ainsi que l’utilisation des recettes issues des transactions avaient été considérées comme douteuses.

Personnel fantôme. Il est également reproché à la Mission permanente de Madagascar de ne pas avoir respecté la procédure de passation de marchés publics dans la location d’un véhicule. Lequel aurait même été immatriculé au nom d’un membre de la Représentation à la fin du leasing. Il est également fait état d’un recrutement suspect d’un personnel fantôme qui perçoit des salaires sans avoir aucun poste au sein de la Mission. Gestion suspecte également des crédits alloués au remboursement des frais d’hospitalisation, de soins et de médicaments du personnel de la Représentation permanente de Madagascar à l’ONU.

16 ans. A l’issue des enquêtes effectuées par les éléments du Bianco à New York, en collaboration avec le Trésor public malgache, ont permis de relever des indices sérieux par rapport aux infractions en question. Le préjudice de l’Etat est estimé à plus d’un milliard Ar. Le dossier a été transmis hier au Pôle Anti-Corruption (PAC) qui ne manquera sans doute pas de convoquer l’ancien Ambassadeur qui ne bénéficie plus de l’immunité diplomatique depuis son limogeage le 11 janvier 2018. Et ce, 16 ans après avoir été tour à tour Ambassadeur à Washington et Représentant permanent à New York. Une longévité qui était peut-être pour quelque chose dans la commission des faits à lui reprochés.

R. O

Midi Madagasikara7 partages

Pétanque : Claude Azema veut une FSBM et tout de suite !

 

Le Président Azema n’accepte aucun compromis sur cette crise de la pétanque malgache

Incroyable mais la tournure des événements consécutifs à la suspension à vie de Béryl Razafindrainony, et prononcée par le Conseil de discipline de la Fédération Internationale de Pétanque a fait sortir le président Claude Azema de ses gongs.

Le clan de Béryl Razafindrainony ne s’avoue pas battu. Ce qui n’est pas du goût du président de la FIPJP, Claude Azema. C’est juste s’il ne laisse pas éclater sa colère en se contentant de livrer sa vérité à lui qui est toute simple lorsqu’il disait « l’ex- FMP n’a plus aucune existence aux yeux de la FIPJP qui ne reconnaît plus qu’une seule entité à Madagascar, la Fédération des Sports Boules de Madagascar ».

Décision irrévocable. Une FSBM qu’il a lui-même confié à Dolys Randriamarohaja chargé de former son équipe et de déposer les statuts en conséquence.

Excédé par les agissements de l’autre équipe de Béryl Razafindrainony qui propose par la même occasion la médiation de Jean Luc Razafindrabe demandant entre autres une AG extraordinaire de l’ex-fédération, et le rassemblement de tout le monde, Claude Azema a tenu à clarifier la position de la Fédération internationale comme quoi, il ne reviendra plus sur cette décision de mettre en place une FSBM. Et pour tout de suite.

Contenant mal sa colère, Azema va même jusqu’à dire que la reconnaissance du ministère n’est pas nécessaire car la FIPJP est totalement maîtresse du choix de ses représentations dans tous les pays, et n’a aucune allégeance ni obligation à l’égard du pouvoir politique des pays concernés.

Une déclaration qui laisse transparaître qu’il en a assez de cette situation rocambolesque où une fédération déjà sanctionnée par l’instance internationale, laisse croire qu’elle a encore le soutien du ministère des Sports malgache.

Il met toutefois beaucoup d’eau dans son vin  pour dire ensuite qu’il est évidemment intéressant d’être reconnu par le Gouvernement et le CNO, ne serait-ce que pour pouvoir prétendre à des aides car c’est dans l’intérêt même du pays d’envoyer ses meilleurs éléments au championnat d’Afrique et du monde.

Vote des ligues. Plus conciliant, Dolys Randriamarohaja avoue être prêt pour la mise en place de cette FSBM mais il ne nie pas aussi la proposition du ministère de tout reprendre à zéro, et refaire les élections au niveau des sections et des ligues, pour que les nouveaux dirigeants aient en même temps l’aval du MJS et aussi l’onction populaire.

Et par respect pour la décision de la Fédération internationale, Dolys Randriamarohaja est aussi d’accord à ce que les anciens membres de la FMP n’ont plus voix au chapitre et qu’ils ne pourront pas se présenter à ces élections.

Le processus électoral prendra le temps qu’il faudrait car Dolys Randriamarohaja va assurer la période transitoire pour les affaires courantes. Une manière de reconnaître que le nom de fédération se gagne aussi au vote des nouvelles ligues à qui il fait déjà savoir qu’il est aussi candidat. Et on le comprend…

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Barreau de Madagascar : Environ 1000 avocats en services pour tout le pays

Les 32 avocats ont prêté serment à la Cours d’Appel Anosy hier.

La Grande Île souffre actuellement d’un manque considérable d’avocats. Les critères de recrutement en seraient les causes.

Être avocat. Un souhait que bon nombres d’élèves, étudiants et jeunes malgaches prononcent lorsqu’ils sont questionnés sur leur métier envisagé. Libéral par nature, être avocat ne concerne pas uniquement les litiges judiciaires. “L’on peut recourir aux services d’un avocat pour donner des conseils, assister les clients dans un cadre juridique. Un privilège de pouvoir défendre les intérêts des justiciables”, a-t-on annoncé hier lors de la prestation de serment de la XIIe promotion issue de l’Institut de Formation Professionnelle des Avocats (IFPA) à la cour d’appel Anosy. Si ledit institut forme et produit des défendeurs des intérêts des justiciables, il n’y aurait toutefois pas de branche de spécialisation dans la Grande Île. “Les avocats malgaches se spécialiseraient en fonction des expériences et des catégories de dossiers qu’ils ont l’habitude de traiter”, a-t-on également avancé. « Un manque qu’il conviendrait de combler pour répondre aux besoins des sociétés actuelles« , a noté un avocat qui a préféré taire son nom.

Ranga. La XIIe promotion de l’IFPA vient de prêter serment hier. Baptisée Ranga qui signifie excellence et parrainée par Maître Louis SAGOT, Doyens des Avocats de Madagascar, la promotion en question compte 32 nouveaux avocats dont deux magistrats retraités qui ont directement le statut de professionnels. Les 30 autres quant à eux ont passé avec succès les examens pour obtenir le CAPA ou Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. Il conviendrait toutefois de noter que, ceux-ci devraient effectuer trois années de stage de professionnalisation auprès de cabinet d’avocats avant de pouvoir monter leur cabinet d’avocat et d’exercer comme avocats professionnels. L’image de la justice malgache est actuellement entachée par la corruption et d’autres mauvaises pratiques. Outre cette mauvaise image, le nombre d’environ 1000 avocats est insuffisant face aux problématiques juridiques et judiciaires du pays. La venue dans le milieu des 32 avocats pourrait-elle apporter un brin de changement ?

Jose Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Exploitation de ressources extractives : Maigres retombées pour le petit peuple, selon le rapport d’Etik...

757 339 permis miniers sont actuellement en vigueur à Madagascar. 50% des carrées miniers restent encore disponibles, mais leur exploitation doit être efficiente, comme il s’agit de ressources non renouvelables, selon le Consortium Etika-MGC.

 Des résultats inquiétants, mais qui reflètent également de bonnes perspectives ! C’est ce que l’on peut dire du rapport exposé hier par le Consortium Etika-MGC, mandaté par la BAD (Banque Africaine de Développement) pour réaliser une étude sur la valorisation des revenus issus de l’exploitation des ressources extractives.En effet, le rapport indique plusieurs distorsions dans le secteur des ressources extractives. Parmi les plus importants figurent la défaillance du cadre réglementaire marquée par la superposition des textes de loi en vigueur engendrant une cascade de problèmes, la répartition inadéquate des recettes publiques issues des projets d’exploration ou d’exploitation qui sont surtout allouées en priorité à la gestion des droits attachés aux permis miniers, ainsi qu’au contrôle et suivi des activités minières, etc.

Mauvaise performance. Plus d’un million de personnes travaillent actuellement dans les petites mines et les exploitations artisanales de ressources minières. Alors que le secteur d’activité dans son ensemble génère 19% des emplois créés dans le pays, il ne contribue qu’à 1,1% du PIB (Produit intérieur brut) en 2012, et 4,6% en 2016, selon les données de l’EITI (Initiative pour la transparence des industries extractives). Dans la filière or, le taux de rapatriement de devise est très faible, évalué à 0,24%, soit l’équivalent à 6,8Kg d’or pour 2833 tonnes d’or exporté. Outre ce constat, le rapport d’Etika-MGC indique également que le prix pratiqué à Madagascar tourne autour de 31 USD par gramme, contre 42 USD sur le marché international, soit une différence de 11 USD par gramme. Dans le secteur des grandes mines, le rapport évoque l’inexistence d’obligation de rapatriement de devise pour QMM et une obligation de rapatriement presque symbolique bien que le montant soit élevé, équivalent à trois mois de dépenses locales pour Sherrit.

Recommandations. Ces aspects ne sont que quelques exemples de problèmes évoqués dans le rapport présenté hier, durant l’atelier pour sa validation nationale qui s’est tenu à la salle de conférence – Le Pavé Antaninarenina, en présence de représentants pays de la BAD, de l’Ambassadeur de la République de Corée, du ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, de la société civile, du secteur privé et d’autres acteurs du secteur des ressources extractives. Selon les experts du Consortium, le secteur a besoin de plus de transparence et de respect des textes de loi. « Les revenus doivent être affectés aux ayant droit, et les connaissances géologiques doivent être financées. Certes, l’Etat a déjà réglé certains problèmes, depuis la fin de notre étude en juin 2018, mais beaucoup reste à faire », a soutenu Bruno Razananirina, membre du Consortium Etika-MGC. Présents à l’atelier, les opérateurs ont également soutenu l’importance de la communication et des sensibilisations, car parfois, de nombreux opérateurs, surtout les plus petits ne se rendent même pas compte qu’ils entreprennent des activités illicites, que lorsque les sanctions tombent… Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Make The Choice : Un concours de projets pour les jeunes

Stéphanie Delmotte, marraine de cette édition de Make The Choice, et Simon Gomis de la société Elamad.

100 projets, 100 jeunes entrepreneurs en devenir, 100 mentors. Le concept est simple: il s’agit d’un concours de projets d’entreprise, dans n’importe quel domaine, ouvert à tous les Malgaches de plus de 18 ans, dans les 23 régions.

Cette initiative, « Make the Choice », est mise en œuvre par la société Elamad, un incubateur qui prend déjà sous son aile trois start-up. « Pour participer, il suffit d’avoir une bonne idée, puis, si le candidat est sélectionné, il sera mentoré par un entrepreneur, un professionnel qui lui donnera les ficelles du métier » explique Simon Gomis, de la société Elamad. L’inscription se fait en ligne. Les candidats devront faire un pitch de 90 sec à travers une petite vidéo, filmée sur un téléphone portable. « Grâce à notre partenariat avec les 29 Alliances Françaises dans tout Madagascar, les jeunes pourront s’y rendre gratuitement, se filmer et poster la vidéo », continue-t-il. Et les 100 projets qui auront retenu l’attention du jury participeront aux éliminations.

Téléréalité

Les candidats retenus seront ensuite coachés par des entrepreneurs. Ils seront filmés, et 14 émissions de 52 mn seront diffusées à la télé durant 14 semaines.

Sur les 100 candidats, 28 seront finalistes, soit un candidat par région, et cinq parmi les meilleurs projets. Au bout du concours, cinq d’entre eux seront lauréats et bénéficieront d’un accompagnement pour la concrétisation de leurs projets. Cette année, Stéphanie Delmotte directeur de cabinet du Président de la République et Amir Hassim seront les parrains et marraine du concours. « Ce genre de projet s’inscrit dans la politique générale de l’Etat. Le développement des Petites et Moyennes Entreprises et des Très Petites Entreprises, c’est l’avenir de ce pays », dit-elle. Avec comme partenaire le Carrefour des entreprises de l’Océan Indien, Passion for Humanity, Madagascar Entrepreneur Développement ou encore le Ministère du Tourisme à travers les Offices Régionales, Elamad voit déjà très grand. D’ailleurs, Make The Choice est un programme mis en œuvre à Madagascar d’abord, mais le sera bientôt en Afrique.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara1 partages

Mahajanga : Lehilahy nitsoraka tao ambany kamiao, maty nipotsaka atidoha

Lehilahy iray 34 taona no maty tsy tra-drano voahitsaky ny kamiao teo amin’ny lohany, ary nipotsaka hatramin’ny atidohany, omaly naraina tokony ho tamin’ny sivy ora, tao amin’ny fokontany Antanambao Sotema, faritra « bar tsy kivy ». Raha ny vaovao voaray, dia namono tena nitsoraka tao ambany kamiao sendra nandalo ity raim-pianakaviana manam-bady, sy zanaka efatra mianadahy ity. Raha ny fitantaran’ ireo nanatri-maso ny loza sy nambaran’ny fianakavian’ny maty, dia efa hatramin’ny naraina ity lehilahy ity no nilaza ny hamono tena, ary efa saika hanindrona antsy ny tenany izy saingy voasakana foana. Hatreto, raha ny fanazavana azo hatrany, dia tsy misy mahafantatra izay olana sedrain’ity lehilahy ity na ny vady aman-janany, na ny havany, na ny namany sy ny olona akaiky azy, ka nanosika azy hamono tena toy izao. Taorian’ny loza nitranga, dia tonga teny an-toerana ny mpitandro ny filaminana nanao fanadihadiana ifotony, ary ny BMH nanao ny fizahana. Taorian’izay vao natolotra ny fianakaviany ny razana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

FIM 2019 : Un atelier prévu sur l’Agritourisme

Ce sera une grande première. L’agritourisme fera l’objet de concertation de trois jours, dans le cadre de la 14è édition de la FIM 2019.  De ce fait, l’objet de cet atelier sera l’élaboration de politiques visant à améliorer les liens entre l’agriculture et le tourisme, et renforcer le secteur agroalimentaire local et promouvoir des aliments sains dans l’agritourisme. Des fonctionnaires des Ministères et représentants du secteur privé dans les secteurs des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, ainsi que celui de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, de l’hôtellerie, des membres de la société civile et des intellectuels seront au rendez-vous, tout comme les partenaires internationaux et régionaux.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Antohomadinika : Mpanendaka amina taxi-brousse maromaro voasambotra

Matetika dia tsy hialàna olon-dratsy eny amin’ireny fiantsonan’ny taxi-brousse ireny. Mazava ho azy fa ireo olona avy miala na handeha hiditra fiara no tena ataon’izy ireo lasibatra. Ny alarobia lasa teo dia mpanendaka dimy no voasambotra tetsy amin’ny fiantsonan’ny taxi-brousse-n’Ambatondrazaka  tetsy Antohomadinika sy ny an’Ivato etsy Vasakaosy. Samy efa rain-dahiny amin’ny fanendahana avokoa ry zalahy ireto ary teo am-panaovana ny asa ratsiny no tra-tehaka.

Raha ireto tetsy Antohomadinika ireto dia efa voamarik’ireo mponina eny ny fisian-dry zalahy ireto ary efa nampandre avy hatrany pôlisin’ny kaomisarian’Isotry ireo nahita. Tamin’io fotoana io mantsy dia nihaodihaody teo amin’ny fiantsonan’ny fiara ireto roalahy, ary nahatily ny hazany manaraka. Teo am-panarahana ity farany mihitsy izy no voapaingotr’ireo pôlisy. Marihana hoy ny vaovao fa ny anakiray amin’izy ireo efa mpanendaka hikoizana hatramin’izay ary tafatsoaka teo am-pelan-tanan’ny pôlisy. Raha ilay namany iray kosa dia efa gadralava noho ity resaka fanendahana ity.

Fa ny tetsy Vasakaosy indray dia telolahy izy ireo no voasambotry ny pôlisy avy etsy Antaniavo. Ny fangalarana ny entan’ireo mpandeha indray no tena angadin’izy telo ireto. Ny sasany mody mampiakatra ilay entana eny ambony tafon’ny fiara, ny hafa indray efa mampidina. Tamin’io fotoana io dia tsy nanaiky ilay mpandeha, izay very entana iray gony fa nandeha nametraka fitoriana avy hatrany. Nosamborina avy hatrany ilay iray, mody nampiakatra entana. Izy indray avy eo no nanoro ireo namany sasany. Nosamborina ireto roalahy, izay gadralava ihany koa amin’ny resaka fangalarana. Mbola hita tany an-tranon’izy ireo moa ny entana marobe efa nalain’izy ireo, ka mbola tsy namidin’izy ireo. Efa natolotra ny Fampanoavana izy dimy lahy ireo ary nadoboka am-ponja vonjimaika.

m.L

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Trois agents malagasy accusés de fraudes au sein de l’ONU.

Une mauvaise image de Madagascar auprès de l’Organisation des Nations Unies a été mise en public. En effet, trois agents malagasy, travaillant au sein de cette institution, sont accusés de plusieurs allégations. Cela fait quelque temps que le Pole Anticorruption International a mené son enquête sur leurs irrégularités.
Ils sont accusés d’abus de fonction, de favoritisme, de faux et usage de faux ainsi que l’utilisation excessive des recettes de l’Etat Malagasy. Pour preuve, un véhicule de l’Etat est écrit au nom d’une personne n’appartenant pas à l’organisation. Tout cela met en question d’autres cas de remboursement tel que l’hospitalisation et les opérations médicales inscrites à leurs noms. Selon les statistiques, ceci a coûté plus d’un milliard d’Ariary à l’Etat.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: La nomination du prochain Directeur Général du BIANCO se tiendra avant le 23 Juin prochain.

64 dossiers de candidature pour le poste de Directeur Général du Bureau Indépendant Anti-corruption ont été déposés jusqu’à la date butoir. Parmi ces 64 personnes, seules 10 ont été retenues pour passer à l’étape suivante de la sélection. Comme nous le savons, le BIANCO joue un rôle précieux du point de vue nationale. Voilà pourquoi le prochain ambassadeur puisse détenir une image transparente, d’où la nécessité de son intégrité absolue.
Les divers responsables étatiques de ladite sélection trieront minutieusement chaque dossier. La vie sociale, les parcours professionnels et les casiers judiciaires de ces 10 personnes seront mis en question. Cela finira par des entretiens individuels dont la date n’est pas encore communiquée.
Midi Madagasikara0 partages

Télédéclaration d’impôts : Délai de dépôt de déclaration rallongé.

Les contribuables qui font la télédéclaration  d’impôts ont encore    jusqu’au 24 mai 2019 pour effectuer leurs déclarations périodiques fiscales. Et ce, sans pénalités.  En effet, le service de télédéclaration fiscale a connu ces derniers jours, une saturation due au fait qu’une bonne partie des contribuables ont cette habitude d’effectuer leurs déclarations fiscales au dernier   moment. Du coup, et  en tenant compte des difficultés rencontrées par les contribuables, la Direction Générale des Impôts a décidé de procéder à  des ajustements techniques à l’accès aux services en ligne en reportant sans pénalités. Par ailleurs, l’échéance de la déclaration en ligne de l’annexe à la  TVA est décalée jusqu’au vendredi 31 mai.

Par souci d’informer les contribuables rencontrant des difficultés pendant la déclaration  fiscale, la DGI a par ailleurs, mis en place une cellule de veille technique pour d’éventuels besoins  d’assistance. Cette cellule est disponible aux numéros suivants : 032 12 01174 et 032 12 01191.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

« Ezaka Fampandrosoana Fampianarana Menabe » : Lettre de remerciement au Président de la République

L`Association E.F.F.M (Ezaka Fampandrosoana Fampianarana Menabe), par le biais de son président  Ben Soandh Joubert a tenu à remercier le Président Andry Rajoelina d’avoir bien voulu décréter le  jour de l`Aïd, le 04 juin 2019, jour férié sur toute l`étendue du territoire. Une disposition qui a enthousiasmé la communauté musulmane de Madagascar, a-t-il souligné. A cet effet, l’association E.F.F.M a envoyé une lettre de reconnaissance et de remerciement au Président de la République.  Le président de l’association et non moins expert en diplomatie et en relations internationales, a tenu ainsi à rappeler que « l`Islam, en fait, ne célèbre que deux évènements pendant la durée de douze mois, l`Aïd al Fitre (fin du Ramadan), et l`Aïd al ADHA, qui aura lieu deux mois après le mois du Ramadan, mais malgré tout cela, pendant cinquante – neuf ans d`indépendance et quatre républiques successives, rien n`a été fait à l`égard des Musulmans ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

2e rencontre régionale sur le foncier : La sécurisation des droits fonciers communautaires au débat

Après Ghana, ce sera Madagascar qui va accueillir la rencontre régionale des institutions foncières nationales pour la sécurisation des droits fonciers communautaires du 21 au 23 mai 2019 à l’hôtel Carlton.

Cette 2e édition est organisée par le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics en partenariat avec Rights and Resources Intiatives (RRI), l’ILC et le Sehatra Iombonana ho an’ny Fananan-tany (SIF). Et comme son nom l’indique, la sécurisation des droits fonciers communautaires, y compris les femmes et les autres groupes vulnérables sera au débat, à cette occasion. « Il s’agit principalement de la reconnaissance des droits de jouissance des communautés de base sur une propriété telles qu’une partie des aires protégées issue d’un transfert de gestion locale, ou bien une zone de pâturage », a dit Ratolorantsoa Petera, le directeur général des Services Fonciers, lors d’une conférence de presse hier à Anosy.

Partage d’expériences. Cette rencontre régionale qui verra la participation de 14 pays dont Madagascar avec des experts fonciers venant des Etats-Unis, de l’Italie et de la Suède, a pour but de réunir les institutions qui ont soutenu les réformes foncières. Dans ce cadre, « il y aura des partages d’expériences sur les efforts et les bonnes pratiques en matière de sécurisation foncière entre les pays participants, ainsi que les enjeux liés aux réformes foncières en Afrique », a soulevé Patrick Kipalu, le Coordonnateur du programme Afrique de RRI. En outre, un plan d’action pour chaque pays sera élaboré en vue d’améliorer la gouvernance foncière à l’issue de cette 2e rencontre régionale sur le foncier. Pour sa part, Eric Raparison, le coordonnateur du SIF a évoqué que, toutes les parties prenantes doivent discuter en premier lieu sur la reconnaissance juridique de la communauté de base avant de passer à la reconnaissance de leurs droits fonciers. « Au niveau de la gestion des ressources naturelles, un transfert de gestion d’une partie des forêts a été alloué aux communautés de base. Mais la loi 96-025 considère celles-ci comme étant une association, alors que l’adhésion des membres est volontaire. Cela va ainsi les dénaturer. Comme solution, l’élaboration d’une nouvelle loi tout en tenant compte des réalités locales, s’impose », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Une campagne électorale sans aucune surprise

C’est une campagne électorale sans passion  qui se déroule sous les  yeux d’une population plutôt blasée. Il n’y a aucun débat d’idées proposé par les candidats qui se contentent de faire de vagues promesses aux électeurs de leur circonscription.  Seuls certains gros bonnets ont recours aux  bonnes vieilles méthodes de propagande qui ont fait leurs preuves dans le passé.  Les rassemblements populaires avec des discours enflammés font encore recette, mais ils ne garantissent pas une véritable adhésion des gens présents.  L’indiscipline et le non respect des règles sont les caractéristiques de cette campagne qui se déroule dans une joyeuse pagaille. La CENI qui veut y mettre bon ordre a été  obligée de  rappeler à la raison tous les contrevenants. Après les avertissements viendront  les sanctions qui sont prévues par les  textes.  La dernière semaine  ne devrait pas voir de  changements  dans la manière de communiquer des prétendants  à  la députation.  Le choix des électeurs est subjectif et  est guidé par le paraître de ces candidats et la façon dont ceux-ci arrivent à imposer  leur image. La vie nationale continue cependant. Les affaires de l’Etat sont traitées normalement. La Loi de finances rectificative a été examinée en conseil des ministres et la presse a pu en avoir un large aperçu. Elle fait la part belle aux investissements destinés aux infrastructures, mais elle se caractérise  aussi par une diminution du train de vie de l’Etat avec une réduction drastique de dépenses de fonctionnement. Le lancement officiel de la lutte contre les vols de  bovidés  a été fait à Tsironoamandidy  par le chef de l’Etat  avec la présentation de ces fameuses puces électroniques qui  vont  remplacer les carnets utilisés jusqu’à présent.

Sur le plan international, c’est la situation dans le Golfe  Persique qui préoccupe  les chancelleries. La tension est toujours aussi vive depuis l’envoi d’un porte avion par les Etats- Unis. L’Iran crie à la provocation et parle d’une escalade qui ne l’impressionne pas du tout.  Elle se dit décidée à ne pas céder à la pression exercée pat Donald Trump. L’attaque de quatre navires commerciaux dans le détroit d’Ormuz est venue matérialiser  cette menace  qui planait depuis plusieurs jours. Les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite , sans citer  l’Iran, ont dénoncé un acte odieux de sabotage. La  Syrie a appelé à la retenue.

La France a connu cette semaine une période de recueillement. Elle a rendu hommage à deux de ses soldats morts lors de l’opération menée pour délivrer des otages au Burkina Faso.  La cérémonie des Invalides fut poignante. Une fois de plus, les  Français se sont retrouvés dans une même émotion, en célébrant le courage et le sacrifice de leurs héros. La campagne électorale pour les élections européennes a ensuite très vite repris ses droits. Elle est rythmée par ce « mano a mano » de la République en marche et du Rassemblement National dans les sondages. Le président Macron a décidé de s’impliquer directement, en faisant éditer  une soixantaine de milliers  d’affiches à son effigie.

En Afrique, la  contestation populaire est loin de s’apaiser en Algérie. Les manifestants n’entendent pas céder et demandent toujours  la démission du régime de transition  malgré la  purge des proches de Bouteflika.

La campagne électorale des législatives  continue « cahin caha ». L’intérêt de la population pour les thèmes développés par les candidats  est peu évident. La dernière ligne droite nous permettra de voir si la donne va changer, mais on ne devrait pas  avoir beaucoup de surprise lors de cette dernière semaine.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Technologies : Un réseau Intranet dans le réseau de la FCCIM

L’atelier de restitution de l’étude pour la mise en place d’un Intranet dans le réseau de la FCCIM (Fédération des Chambres de Commerce d’Industrie de Madagascar) s’est tenu hier. Cette étude pilotée par PROCOM (Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale), financée par l’Union Européenne vise à appuyer le secteur privé national, à travers le renforcement de capacités des Organisations intermédiaires comme la FCCIM, et de développement des services aux PME, notamment pour un meilleur accès à l’information sur les marchés et la recherche de nouveaux débouchés aux niveaux national, régional et international. Menée par un consortium, dont le chef de file est l’entreprise Ibonia, cette étude a permis de préparer la mise en place d’un système Intranet pour intensifier les échanges d’informations économiques, commerciales, financières et réglementaires entre la FCCIM et trois CCI pilotes. En facilitant le transfert d’informations, le projet permettra ainsi d’améliorer l’accès des PME au marché national par le désenclavement des régions, aux marchés régionaux et aux marchés internationaux, par la diffusion d’informations sur les opportunités d’affaires et les conditions d’accès à ces marchés. Enfin, il permettra de renforcer la compétitivité des entreprises par une meilleure maîtrise de leur stratégie commerciale et marketing.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Inclusion financière : Société Générale et Telma lancent le service Ombona

Le service OMBONA est avant-tout, destiné aux membres d’associations villageoises

La mise en place de OMBONA est un événement important pour CARE International à Madagascar et la Société Générale Madagasikara.

Fruit de la collaboration entre CARE International Madagascar, la banque SOCIETE GENERALE Madagasikara, TELMA et les groupes d’épargne Vondron’Olona An-toerana Miaramanao tahiry sy Mifampindrambola (VOAMAMI) dans le district de Vatomandry, le service OMBONA a été lancé officiellement, hier à Ilaka Est – Vatomandry.

Service innovant

Le service  OMBONA consiste à capter et relier l’épargne collectée par les associations villageoises (VOAMAMI) de manière traditionnelle vers un compte bancaire formel, afin de sécuriser les fonds de la micro épargne commune des membres. Pour ce lancement, cinq associations sont opérationnelles et 20 autres suivront pour 2019.  Le service OMBONA permet aux VOAMAMI de sécuriser leur fonds de crédit dans des comptes bancaires ouverts aux noms de leur association, à travers l’utilisation du mobile money, grâce à M’Vola qui leur permet ainsi de faire des transactions sans se déplacer, ni transporter matériellement de l’argent. En effet, TELMA a développé avec la SG Madagasikara la solution technique qui a permis de transférer via M’Vola les fonds des associations vers leur compte bancaire. Le personnel de TELMA ayant aussi pris en charge de former directement les mandataires des VOAMAMI sur le mode d’emploi de M’Vola, sans oublier l’appui à l’ouverture des comptes M’Vola . Service innovant, OMBONA  est ainsi  initié pour la première fois à Madagascar afin de promouvoir l’inclusion financière des plus vulnérables à travers les associations villageoises .

Réduction de la pauvreté

Un service qui devrait contribuer à la réduction de la pauvreté dans les zones d’intervention, grâce au développement des activités génératrices de revenus, initiées par les associations villageoises membres des VOAMAMI. Il devrait aussi permettre de planter dans les paysages financiers et banquiers malagasy le caractère incontournable et déterminant des VOAMAMI dans la promotion de l’inclusion financière. Garantir et mobiliser l’épargne de chaque membre dans la confiance et la sécurité, sont la base de OMBONA. En outre, il s’agit d’un modèle de partenariat pour d’autres acteurs du secteur, afin de créer un lien entre les groupes d’épargne et les institutions formelles. Un système abouti d’épargne et crédits qui garantit la sécurité des fonds des associations villageoises mais aussi, d’acquérir une capacité financière afin d’accéder aux produits financiers formels. Depuis les premiers tests en mi-décembre 2018, OMBONA a conquis  les utilisateurs en raison de ses nombreux avantages.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ihorombe : « Misy ary tsy lany ny «Fiche Individuelle de Bovidé aty aminay », hoy ny Lehiben’ny Faritra

Nanoloana ny vaovao nivoaka an-gazety nilaza fa « efa ho herinandro izao no tsy misy « imprimé » pasipaoron’omby eny amin’ny Delegem-panjakana ao Ihosy, ka mampitaraina an’ireo mpandraharaha omby sy tompon’omby ny tsy fisian’izany », dia nitondra fanazavana omaly, ny Lehiben’ny Faritr’ Ihorombe, Rakotomalala Nomenjanahary Fanambinantsoa Solofo : « Tsy marina io vaovao io, ary misy sady tsy lany ny « Fiche Individuelle de Bovidé » aty aminay. Izahay ato amin’ny Faritra no manafatra sy mividy ny « FIB» any amin’ny « Imprimerie nationale ». Aorian’izay ireo solontenam-panjakana no mividy izany ato aminay, dia izy ireo indray avy eo no mivarotra any amin’ny mpanjifa ». Nanamafy ity olom-boatendry Administera sivily ity, raha nanohy ny fanazavany, fa nanomboka ny fiandohan’ny volana martsa nitantanany ny Faritra Ihorombe, dia mbola tsy nisy fahatapahana mihitsy ny famatsiana ny  « imprimé » pasipaoron’omby.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tsivatrinikamo Antsirabe : Bibilava tsy fahita, nampisahotaka ny olona

Nahitana karazam-bibilava tsy fahita firy teto Antsirabe teny amin’ny fokontany Tsivatrinakamo ka nampisahotaka ny mponina. Ramatoa iray teo am-pijinjana vary no taitra mafy raha nahita ity bibilava be iray nihaodihaody teo akaikin’ny tanimbariny. Niantso vonjy ity farany ka vetivety dia vory maro ny olona nijery izato biby nolaizainy. Tsy nisy sahy nandray moa ity biby noho ny halehibeazany fa samy nitazam-potsiny avokoa. Tovolahy teo kely eo an-tanana ihany no sahy nandray azy ary rehefa noraisiny dia karazam-bibilava antsoina hoe Do izy ity, mafefaka tsy masiaka saingy ny halebezany sy ny lokony mavo maramara no nampatahotra ny olona. Araky ny angom-baovao teny an-toerana dia naterin’ilay tovolahy kely tao amin’ny teratany vahiny iray monina eny Tsivatrinikamo ilay biby. Ity teratany vahiny ity dia miompy sy manana karazam-biby maro ao aminy, ka noheverin’ny olona fa izy no tsara hametrahana azy. Tonga teny an-toerana ny mpanao gazety nanao fanadihadiana sy nikasa  haka sary ilay biby saingy tsy nomen’ilay vahiny mihitsy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Nations Unies – New York Nations Unies – New York : Détournement d’un milliard Ar à l’Ambassade d...

L’affaire – au propre comme au figuré – impliquant un ancien Ambassadeur, Représentant Permanent de Madagascar auprès de l’ONU revient sur le tapis.

« Abus de fonction, favoritisme, prise d’avantages injustifiée, faux et usage de faux, trafic d’influence ». Ce sont les infractions de « grande corruption » qui pèsent sur trois personnes relevant de la Représentation permanente de Madagascar auprès des Nations Unies à New York dont l’Ambassadeur en poste au moment des faits. Il n’avait pas répondu depuis 2015 aux convocations du Bianco même après son remplacement en janvier 2018, à quelques mois du terme du mandat du président Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier avait fini par lâcher l’ancien chef de la Représentation qui aurait trempé dans la vente de la Résidence de Madagascar à New York courant 2007, et l’achat d’une nouvelle Résidence et d’une Chancellerie la même année, c’est-à-dire du temps du président Marc Ravalomanana. Les procédures de passation de marché ainsi que l’utilisation des recettes issues des transactions avaient été considérées comme douteuses.

Personnel fantôme. Il est également reproché à la Mission permanente de Madagascar de ne pas avoir respecté la procédure de passation de marchés publics dans la location d’un véhicule. Lequel aurait même été immatriculé au nom d’un membre de la Représentation à la fin du leasing. Il est également fait état d’un recrutement suspect d’un personnel fantôme qui perçoit des salaires sans avoir aucun poste au sein de la Mission. Gestion suspecte également des crédits alloués au remboursement des frais d’hospitalisation, de soins et de médicaments du personnel de la Représentation permanente de Madagascar à l’ONU.

16 ans. A l’issue des enquêtes effectuées par les éléments du Bianco à New York, en collaboration avec le Trésor public malgache, ont permis de relever des indices sérieux par rapport aux infractions en question. Le préjudice de l’Etat est estimé à plus d’un milliard Ar. Le dossier a été transmis hier au Pôle Anti-Corruption (PAC) qui ne manquera sans doute pas de convoquer l’ancien Ambassadeur qui ne bénéficie plus de l’immunité diplomatique depuis son limogeage le 11 janvier 2018. Et ce, 16 ans après avoir été tour à tour Ambassadeur à Washington et Représentant permanent à New York. Une longévité qui était peut-être pour quelque chose dans la commission des faits à lui reprochés.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : 10 candidats DG retenus pour l’entretien

Le processus de recrutement de nouveau directeur général du Bianco (Bureau Indépendant Anti-Corruption) se poursuit au niveau du CSI. A ce propos, on a appris que dix candidats sur les 64 qui ont déposé des dossiers de candidature sont retenus pour passer à une étape suivante qui est l’entretien. Ces dix candidats retenus comparaitront donc devant le comité de recrutement pour un grand oral durant lequel, ils seront invités à défendre leurs atouts. A noter qu’au bout du processus, trois candidats seront proposés au président de la République qui désignera le nouveau directeur général du BIANCO, celui ou celle qui succédera au magistrat Jean Louis Andriamifidy.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Accès à l’eau potable : Lancement du projet RANO WASH dans le Vakinankaratra

Visite des stands présentant les activités du projet RANO WASH dans la région Vakinankaratra. Crédit photo : RAMANITRA Sedera pour CRS.

Avec le lancement dans le Vakinankaratra du projet RANO WASH financé à hauteur de 30 millions USD par l’Agence des Etats-Unis pour le Développement international (USAID), le taux d’accès à l’eau potable , ainsi que l’hygiène et le niveau de vie des habitants de la région vont s’améliorer. En 2017 effectivement, ce taux n’était que de 17%.

En collaboration avec le Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, le projet booster l’accès à l’eau dans 33 communes de la région. Au menu : mise en place de gestion durable et communautaire de l’eau à travers le partenariat public-privé, mais aussi des actions de sensibilisation communautaires en vue d’améliorer l’hygiène de vie (utilisation et création de serviettes hygiéniques lavables). Les autochtones, les autorités telles que les représentants du MEAH, celui de la Santé publique, les autorités régionales ont honoré de leur présence la cérémonie de lancement du 13 mai dernier à Andranomanelatra, Antsirabe II. Pour information, RANO WASH est réalisé sous le lead de l’ONG Care International, en partenariat avec Catholic Relief Services (CRS), WaterAid, BushProof et Sandandrano. Il durera jusqu’en 2022.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : Un candidat menacé de mort à Betafo

Y aurait-il de l’affluence, lors des prochaines législatives ? ( Photo d’archives)

On a l’impression que la course à Tsimbazaza ressemble à un parcours de combattant pour certains candidats qui devraient faire face à de multiples problèmes.

Un candidat aux législatives du 27 mai prochain dans la circonscription électorale de Betafo a fait l’objet d’une menace de mort. Ce n’est pas un cas isolé, étant donné qu’un autre candidat à Ambohidratrimo a fait également l’objet d’une menace de mort tout récemment. Pour ce dernier, il vient de déposer une plainte contre X auprès des autorités compétentes. Il réside à Mahereza dans la commune d’Ampangabe, district d’Ambohidratrimo. Selon ses explications, qu’en sortant de son domicile des gens sont sur ses traces. Ce qui fait qu’il est toujours sur le qui-vive. Une situation qui l’incommode au plus haut point. Vu la situation dans laquelle il se trouve, il a alerté les forces de l’ordre qui ont notamment mené des enquêtes sur ce sujet.

Sécurisation des candidats. Face à de telles intimidations, certains candidats ont du mal à mener leur campagne électorale. Déjà, ils devraient faire face à leurs « adversaires » potentiels que d’autres problèmes surgissent. Sans parler de la somme d’argent qu’ils devraient investir pour mener à bien leur propagande. L’on se pose ainsi la question quant à la sécurisation des candidats ? Notons que la deuxième semaine de l’ouverture de la campagne électorale touche à sa fin et que l’on entame d’ici peu la troisième.

Mission électorale. Toujours dans le cadre des élections législatives du 27 mai prochain, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) met à disposition de la Commission électorale nationale indépendante malgache (CENI) deux experts, Il s’agit de Messieurs Bourema Kansaye, Expert juridique, et Abdourahamane Ousmane, Expert en régulation des médias. Ces derniers se sont entretenus hier, avec le Président de la CENI. A noter qu’une mission électorale de l’OIF sera déployée dans le cadre de ces mêmes législatives, à partir du 23 mai.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Concours à l’INFA : Les dispositifs anti-corruption en place

La correction des feuilles de copie des candidats au concours d’entrée à l’INFA (Institut National de Formation Administrative) se déroule comme il se doit à Androhibe. La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales Ranampy Marie Gisèle a constaté de visu hier les conditions dans lesquelles cette correction est gérée. « Nous venons de constater que tous les dispositifs anti-corruption sont mis en place. Des caméras de surveillance sont installées dans la salle de correction et des locaux où travaillent les responsables concernés par le concours. », a souligné ce membre du gouvernement. D’après la ministre Ranampy Marie Gisèle, ces mesures ont été prises pour assurer la transparence, et renforcer la lutte contre la corruption dans les concours administratifs.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Opération de pacification dans le Nord- Ouest : Un Lieutenant de l’Armée blessé par balle dans un accr...

Hier, l’hélicoptère de l’Armée Malgache a été dépêché illico dans la région de Melaky  pour récupérer  un militaire qui a été blessé lors d’un accrochage avec des « dahalo »  entre Soahaloka et Ankavandra. Portant le grade de Lieutenant et travaillant au 2e Régiment du Génie militaire à Toamasina, cet officier de l’Armée fait partie des militaires effectuant une opération de pacification dans le Nord- Ouest du pays. Cet affrontement sanglant a eu lieu quand son équipe est partie pour démanteler un « kizo », ou lieu de cachette des « dahalo »  dans la localité, hier vers 6 heures 30. Selon l’information recueillie auprès du  service de la communication de l’Armée Malgache, le lieutenant a reçu une balle dans le crâne pendant un combat qui a duré quelques heures. Vue la gravité de son cas, l’Etat-major général de l’Armée malgache a alors mobilisé un hélicoptère pour évacuer le blessé à Antananarivo le  plus vite possible. Vers 17 heures 30, l’appareil transportant le blessé  a atterri au camp militaire de Betongolo où un comité d’accueil dirigé par le directeur de cabinet du Ministre de la Défense nationale a reçu le patient pour l’emmener, tout de suite à l’hôpital militaire de Soavinandriana. Selon toujours les informations émanant du service de communication de l’Armée, le combat entre les militaires et les  « dahalo » a encore continué jusqu’en début de la soirée.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Lalam-bavovao Tsarasaotra : Taxi-be nivadika noho ny fandehanana mafy, olona roa naratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana indray teny amin’ny lalam-baovao mampitohy n’i Tsarasaotra sy Ivato iny omaly hariva tokony tamin’ny 5 ora sy sasany. Araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso dia nadeha mafy ity fiara taxi-be Mercedes 407 ity, antony nahatonga izao loza izao. Nanararaotra ny fahitsin’iny lalana  mihazo an’i Soavimasoandrop iny angamba ilay mpamily ka tamin’izay indrindra anefa saika hivoaka ny arabe ilay fiara. Niezaka hanarina izany anefa izy ka tonga dia nidaboka tamin’ny ilany havanana ilay fiara. Vokany, naratra mafy ilay mpamily sy ny vehivavy iray nipetraka teo akaikiny. Soa fa tsy nisy ny aina nafoy na dia hita fa potika tanteraka aza ilay fiara. Ny toe-javatra toy izao dia mahatonga hilaza fa mbola tsy hain’ireo mpamily fiara eto an-drénivohitra ny  mampiasa ireo lalam-baovao mikodana toa  io eo Tsarasaotra io. Rariny loatra raha nisy ny fanapahan-kevitry ny Fitondrana ankehitriny hanenjana ny Lalàna mifehy ny fifamoivoizana sy ny sazy ampiharina amin’ny fandikana izany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Socio……. scopie

Le salon de l’emploi prévu se dérouler les 31 mai et 1er juin prochains sera reporté pour une date ultérieure. Une information obtenue auprès de la direction générale de l’emploi hier. Ladite direction d’expliquer que « le report a été décidé suite à un agenda des activités assez chargé auprès du ministère ».

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale française : « tous Contre Macron »

Les Français comme les Malgaches sont en train de vivre une période électorale qui va guider leur avenir. La campagne qui se déroule dans l’hexagone , à  la différence de celle qui se déroule dans la Grande île, s’est brusquement emballée. Les élections européennes, certes, engagent le devenir de l’ensemble des pays de la communauté, mais en France, elles se sont transformées en  une approbation ou  une défiance envers le président Emmanuel Macron.

Campagne électorale française : « tous Contre Macron »

Le paysage politique français s’est radicalement transformé depuis  l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la  République . Le chef de l’Etat  a été élu pour  mettre en chantier un train de réformes destiné à changer la société française. Le  changement de méthode de gouvernement  a  intrigué au début  L’attitude  jupitérienne, faite de distanciation et de volontarisme, a été d’abord bien acceptée, puis, la mise en place  accélérée des réformes  a été mal acceptée par une population supportant mal le manque de concertation de ce président pressé. L’impression  d’avoir un président  autoritaire et relativement éloigné des préoccupations des Français s’est accentuée au fil  du temps. Cela s’est soldé par  l’émergence de cette crise sociale des gilets jaunes. La réponse du pouvoir fut maladroite et les propositions faites  par le gouvernement bien que conséquentes n’ont  pas stoppé la  contestation. L’organisation d’un grand débat national fut  une des réponses trouvées pour apaiser la colère des Français. Durant trois mois, les échanges dans les réunions dans  toute la  France ont été passionnés. Le chef de l’Etat  y a pris part plusieurs fois.  Ce dernier a ensuite proposé des solutions pour  satisfaire les préoccupations de la population. Cependant, les adversaires du  locataire de l’Elysée ne  désarment pas  et ils ont trouvé une nouvelle arène pour  essayer de le mettre en difficulté, celle des élections européennes. Le duel de la présidentielle Le Pen-Macron a revu le jour.  C’est un véritable lynchage qui est en train de s’organiser.  Apparemment,  toutes les listes se sont coalisées contre celle de la République En Marche. Il reste une semaine pour que cette dernière renverse la tendance.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Anosipatrana : Voatafika tamin’ny basy ireo mpiasan-gazety avy niasa

Nambanana basy ny mpamily. Novakiana tamin’ny hazo sy zava-maranitra ny fitaratry ny fiara. Nalaina ny fanalahidy nony avy eo, ary rehefa vita izay dia norobaina ireo olona tao anatiny. Izany no nanjo ny mpiasan-gazety izay avy niasa ka naterin’ny fiara iombonana ny alin’ny alakamisy teo, tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany. Tetsy Anosipatrana, teo am-panaterana ny teknisiana iray no nitranga ny fanafihana. Toa efa nandrasan’ireo jiolahy mihitsy ny fahatongavan’ilay olona izay tsy maintsy miditra elakelan-trano kely no sady maizina mba hahatongavana ao an-tokantranony. Tsy maintsy miandry kely ny mpamily mandra-pidiran’ilay olona ateriny eo akaikin’ny tranony. Teo indrindra no niseho ny asaratsy. Nisy jiolahy nivoaka avy tao anaty haizina ary nandrangaranga basy. Noraofin’ireo avokoa izay rehetra azo nalaina, ankoatra ny antontan-taratasy sy ny paoketran’ireo olona tao anaty fiara. Tsy nisy hita izy ireo nony avy eo. Ilay fiara tsy mataho-dàlana kosa tsy afaka nihetsika intsony satria lasa hatramin’ny fanalahidy. Voatery niala tao anaty fiara ireo voaroba ary nandeha teny amin’ny arabe ary nanakana izay fiara afaka manavotra. Ny olona tao no nangatahina  finday mba hiantsoana ny toeram-piasàna mba handefa fiara iray hafa haka azy ireo. Milaza ny mponina eny an-toerana fa tena anjakan’ny jiolahy tanteraka Anosipatrana noho ny antony roa : ny haizin-kitroka noho ny tsy fisian’ny andrin-jiro ary koa ny fanadinoan’ny mpitandro ny filaminana manao fisafoana eny. Mangataka izy ireo mba ho tonga eny ireo « peloton mobile » izay mivezivezy erak’andrenivohitra, ary tsy mijanona eny amin’ny arabe fa mba miditra any anaty elakelan-trano rehetra any. Tsy voalohany no nisy fiaran’ny orinasan-gazety voaroba amin’ny basy rehefa mody amin’ny alina. Ity anefa dia asa amin’ny alina ary tsy maintsy sedrain’ireo mpiasa ny fodiana amin’ny haizina. Asa, tokony mba efa eritreretina amin’izay ny hanasiana mpiambina mitam-basy amin’ny fanaterana mpiasa alina amin’izao fotoana.

D.R