Les actualités Malgaches du Vendredi 18 Mai 2018

Modifier la date
News Mada62 partages

ITM 2018 : plus de 75 agences et médias étrangers en éductour

La préparation de la 7e édition de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM) bat son plein avec la confirmation de la venue de 75 tours opérateurs, agences de voyage et médias/ bloggeurs internationaux, dans le cadre du grand projet national d’éductour. Ils viennent de France, d’Allemagne, de Chine et des pays de l’Est.

A deux semaines de la 7e édition de l’ITM, qui se tiendra du 31 mai au 3 juin au village Voara Andohatapenaka, les stands sont remplis à 95%. C’est ce qu’ont fait savoir les organisateurs devant la presse, hier, à l’occasion de la deuxième signature des conventions de partenariat hors médias et médias.

Une des particularités du salon est la reconduction du grand projet national d’éductour, dédié aux agences de voyages internationales et à la presse issues des principaux marchés émetteurs de la Grande île.

«Aussi, cette année, plus de 75 agences et médias/bloggeurs, visiteront des sites d’exception répartis sur tout le territoire, avec un passage d’une journée au salon ITM pour rencontrer les opérateurs de la Grande île», a fait savoir Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM).

Des circuits combinés

Pour se faire, une première vague d’éductours, destinée aux tours opérateurs et agences de voyages françaises, allemandes et d’autres pays francophones comme la Suisse et la Belgique, sera organisée suivant les segments affinitaires identifiés par l’étude sur la Stratégie marketing de la destination Madagascar, élaborée en 2016. Il s’agit d’un vaste programme de reconquête des marchés français et allemand.

Placée sous le thème de l’écotourisme, la deuxième vague d’éductours sera organisée en partenariat avec les Iles Vanille. Appuyée par l’Union des Chambres de commerce et d’industries de l’océan Indien (UCCOI) et l’Agence française de développement (AFD), cette action entre dans le cadre d’un programme innovant de l’écotourisme dans l’océan Indien et fait suite à la tenue de deux ateliers de réflexions à Rodrigues, au mois de mars, et à La Réunion, en avril dernier. Au final, une trentaine de circuits combinés entre les six îles ont été élaborés. Cette année, 11 circuits sont proposés et pour Madagascar, il s’agit du circuit Est afin de découvrir les parcs nationaux.

Les objectifs

En tout cas, les organisateurs peuvent déjà se réjouir d’atteindre l’objectif annoncé lors de la présentation officielle du salon au mois de janvier. «Cette année, nous nous sommes plus concentrés sur le marché européen en fixant à 75 invitations contre 100 l’année dernière. L’on peut dire effectivement que notre objectif est atteint», a déclaré Vola Raveloson.

«Ceci montre l’intérêt constant que les partenaires internationaux portent sur la destination malgré les divers aléas que le secteur du tourisme subit. L’ITM sera une fois encore un salon d’envergure internationale grâce à cette présence massive», a noté pour sa part, Hely Rakotomanantsoa, vice-président de l’ONTM.

Arh.

News Mada62 partages

Lycée JJ Rabearivelo : maty voatsatoka antsy teny Mahamasina ny “surveillant”

Namoy ny ainy, omaly maraina ny surveillant-n’ny Lycée JJ Rabearivelo noho ny ratra nahazo azy vokatry ny tsatoka antsy nataon’ny mpianatry ny LTC Ampefiloha, taorian’ny lalao basikety nokarakarain’ny Bianco teny amin’ny Lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina…

 Namoy ny ainy noho ny herisetran’ny mpianatry ny LTC Ampefiloha Rakotomalala Sedera, surveillant-n’ny Lycée Jean Joseph Rabearivelo (J.J.R) Analakely. Araka ny fampitam-baovao voaray, nisy lalao basikety ho an’ny mpianatra nokarakarain’ny Bianco teny amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina, afakomaly. Tafakatra teo amin’ny lalao famaranana ny LTC Ampefiloha sy ny JJRabearivelo Analakely. Ity “surveillant » namoy ny ainy ity no nitondra ireo mpianatra avy ao amin’ny Rabearivelo teny amin’ny Lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina tamin’io fotoana io. Resin’ny JJR teo amin’ny lalao famaranana ny mpianatry ny LTC izay nifanalavitra be ny isa teny amin’ny solaitrabe. Nisy ny fifandrangitana teo amin’ireo mpianatra taorian’ny lalao ary niafara tamin’ny fifandonana mihitsy izany. Niezaka nanasaraka ireo mpianatra niady ilay niharam-boina tamin’io fotoana io. Tsy nijanona tamin’izay anefa fa nitohy ihany ny lonilony ka nandrasan’ireo mpianatry ny LTC teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be eo Mahamasina ilay “surveillant” ka notsatohin-dry zalahy ny antsy teo amin’ny kibony, raha ny fanazavana voaray hatrany. Lasa nitsoaka ireo mpianatra rehefa avy namono azy. Nentina teny amin’ny hopitaly HJRA izy taorian’izay.

Saika nifandona ny samy mpianatra…

Mbola nianatra ny mpianatry ny LTC, omaly maraina, saingy voatery noravana tampoka izany satria nahazo loharanom-baovao ny tompon’andraikitry ny sekoly fa ho avy hanafika ireo mpianatry ny LTC ny mpianatry ny Rabearivelo taorian’ny fahafatesan’ilay surveillant. Voatery niantso Emmo/Reg ny tompon’andraikitry ny LTC noho ny tahotra amin’ny mety ho fifamonoan’ny mpianatra. Noravaina ny mpianatra ka nofoanana mihitsy ny fampianarana, omaly sy anio fa ny talata izao kosa vao hiverina ny fampianarana. Voalazan’ny loharanom-baovao iray marim-pototra fa misy andian’ankizy tena mahery setra mihitsy ao amin’ny LTC Ampefiloha. Hanao ahoana ny hoavin’ity firenentsika ity rahampitso raha ireo tanora ho avin’ny firenena aza mahavita fihetsika mamoafady mamono olona toy izao? Andrasana ny tohin’ity raharaha ity.

J.C

News Mada10 partages

Kitra firahalahiana : nitsara ny lalaon’ny Barcelone sy ny Mamelodi i Nampiandraza

 Nitondra avo ny lazan’ny baolina kitra eto Madagasikara, indray i Hamada Nampiandraza. Ny tenany mantsy no nitsara sy nitantana ny lalaon’ny FC Barcelone sy ny Mamelodi Sundowns, natao tatsy Afrika Atsimo.

Nanome haja lehibe ho an’ny baolina kitra malagasy ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa) satria notendreny hitsara ny lalao firahalahiana, teo amin’ny FC Barcelone sy ny Mamelodi Sundowns Afrika Atsimo, i Hamada Nampiandraza. Fihaonana, notanterahina ny alarobia lasa teo, tao amin’ny kianja Soccer City, ao Johannesbourg ary tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny faha-100 taona nahaterahan’i Nelson Mandela.

Voafehin’i Nampiandraza, tanteraka izany lalao izany ary tsy nisy nanakiana ireo fanapahan-kevitra rehetra noraisiny, tamin’io fihaonana io. Marihina fa tsy vao izao akory i Nampiandraza no nitsara fihaonana iraisam-pirenena toy izao fa efa matetika ary manana traikefa amin’izany ny tovolahy.

Raha hiverenana kosa ny voka-dalao, teo amin’ity fikatrohan’ny FC Barcelone sy ny Mamelodi Sundowns ity, voahaja ny lojika satria nivoaka ho mpandresy, tamin’ny isa mazava 3 no ho 1, ny ekipan’i Messi. Nampiditra ny baolina ho azy ireo, i Ousmane Dembélé, teo amin’ny minitra fahatelo, nanombohan’ny fihaonana. Mbola nampian’i Luis Suarez indray izany teo amin’ny minitra faha-19. Nentin’ny roa tonta  niala sasatra io isa 2 no ho 0 io. Mbola nampian’i André Gomes, indray anefa izany tany amin’ny minitra faha-67. Tsy nanaiky kosa ry zareo Afrikanina Tatsimo, raha tsy nahafaty baolina, tamin’ny alalan’i Sibusiso Vilakazi, tany amin’ny minitra faha-76. Tsiahivina fa tompondakan’i Afrika 2017 ny Mamelodi Sundowns, izay efa nifandona tamin’ny Uscafoot, ny taona 2006, teo amin’ny «Ligue des champions». Raha tsiahivina, nisaraka 1 sy 1 tetsy Mahamasina, ary nirava 2 no ho 2 kosa tatsy Afrika Atsimo.

Tompondaka

Midi Madagasikara10 partages

Requête aux fins de déchéance : Iavoloha a jusqu’à 16 heures ce jour pour son mémoire en défense

Les 73 députés pour le changement – accompagnés par une foule nombreuse – ont apporté hier des preuves supplémentaires à la HCC.

Le président de la République a jusqu’à 16 h ce jour – heure de fermeture des bureaux à Ambohidahy – pour faire déposer par ses avocats son mémoire en défense au greffe de la HCC.

Le délai de 15 jours dont dispose Iavoloha expire ce jour, puisque la requête des députés représentés par Me Hanitra Razafimanantsoa a été déposée le 25 avril 2018. Si la partie présidentielle n’use et n’abuse pas de manœuvre dilatoire, la procédure va suivre son cours normal. Une fois en possession du mémoire en défense du chef de l’Etat, les membres de la HCC dirigés par Jean Eric Rakotoarisoa vont l’examiner. S’ils estiment que le dossier est en état, ils vont se prononcer sur la requête aux fins de déchéance du président de la République. Quand ? « Une chose est sûre, ce ne sera pas avant le mardi 22 mai prochain », fait-on remarquer du côté d’Ambohidahy où l’une et l’autre partie prient pour que le Saint-Esprit descende sur les neuf apôtres de la Constitution à l’occasion de la Pentecôte.

Preuves supplémentaires. En revanche, si la haute juridiction juge nécessaire la communication du mémoire en défense à la partie requérante, l’affaire ne sera pas encore mise en état. Et ce, malgré la pression de la Place du 13 Mai dont les dirigeants ont déposé hier des preuves supplémentaires au greffe de la HCC. Ce qui pourrait également retarder la tenue de l’audience dans la mesure où le juge constitutionnel devra encore voir s’il s’agit de preuves probantes. « En tout état de cause, le dossier est très grave pour être jugé à la va-vite. Les neuf membres de la Cour doivent s’y pencher à tête reposée et en toute sérénité », souligne-t-on auprès de la HCC.

Jurisprudence. En attendant, l’ambiance à Ambohidahy rappelle un certain 4 septembre 1996, date à laquelle la HCC avait prononcé l’empêchement définitif du président Zafy Albert. Et ce, au motif que ce dernier avait omis de promulguer une loi que le Secrétaire général de la Présidence de l’époque avait oubliée dans son tiroir. 22 ans après, les griefs reprochés à l’actuel président de la République sont plus graves par rapport à la violation de la Constitution attribuée à l’homme au chapeau de paille qui pourrait se retourner dans sa tombe en cas de revirement de jurisprudence de la HCC.

R. O

Midi Madagasikara7 partages

Salon ITM 2018 : Signature de conventions avec les partenaires médias

L’ONTM et ses différents partenaires ont signé des conventions de partenariat hier.

La préparation de la 7e édition du salon ITM (International Tourism Fair Madagascar) bat son plein avec la confirmation des 75 agences de voyages internationales – y compris des médias et des bloggeurs – qui vont venir à Madagascar pour des éductours.

Un objectif atteint pour les organisateurs. En outre, l’Office national du Tourisme de Madagascar (ONTM) et ses différents partenaires ont procédé à la 2e signature des conventions de partenariat hier, au restaurant « Le Tamboho » à Ambodivona. Parmi les partenaires médias qui ont signé ces conventions dans le dessein d’appuyer cet événement d’envergure internationale, on peut citer, entre autres, le groupe Midi Madagasikara qui a été représenté par Jeremy Rabesahala, le directeur exécutif. « Votre investissement dans ce salon est la preuve de votre confiance au développement du secteur du tourisme », a annoncé Hely Rakotomanantsoa, la vice-PCA de l’ONTM.

Sites d’exception. Rappelons que le salon ITM 2018 qui aura lieu du 31 mai au 3 juin 2018 au village Voara à Andohatapenaka, accueille plus de 200 exposants réunis sur une superficie de 15 000m². « Près de 95% des stands sont déjà réservés. Cela démontre que c’est vraiment une plateforme de rencontres entre les professionnels du tourisme aussi bien nationaux qu’internationaux. Il y aura entre temps la présence des petites structures qui sont adaptées à toutes les bourses », a-t-elle rajouté. En revenant sur la venue des 75 agences de voyages et presse internationales à Madagascar pour des éductours, ils visiteront des sites d’exception répartis sur tout le territoire avec un passage d’une journée au salon ITM en vue de rencontrer des opérateurs de la Grande  Ile. Ainsi, la première vague d’éductours concerne les Tours Opérateurs et agences de voyages provenant de la France, de l’Allemagne et d’autres pays francophones comme la Suisse et la Belgique.

Circuits combinés. La 2e vague sera organisée en partenariat avec les Iles Vanille. « Appuyé par l’Union des Chambres de Commerce et de l’Industrie de l’Océan Indien et l’AFD, cette action entre dans le cadre d’un programme innovant de développement de l’écotourisme dans la région. Une trentaine de circuits combinés entre les six îles, dont Madagascar, ont été déjà élaborés. Ces éductours concernent 26 Tours Opérateurs, journalistes et bloggeurs venant de la France, d’Italie et du Royaume Uni, et ce, avec l’implication des compagnies aériennes et trois agences réceptives malgaches. L’objectif est de promouvoir des produits complémentaires inter-îles et non pas nécessairement en compétition. Et enfin, d’autres groupes indépendants venant de la Hongrie et de la Chine ainsi que des représentants du comité d’entreprises françaises vont également participer à ces éductours », a expliqué Vola Raveloson, le directeur exécutif de l’ONTM.

En attente. Et parlant des impacts de la situation politique qui sévit actuellement sur le tourisme, elle a souligné qu’aucune annulation massive n’est enregistrée, mais il y a des confirmations en attente. Et malgré tout, les parties prenantes prévoient une hausse de 10 à 20% par an du nombre des touristes internationaux à Madagascar.

Navalona R.

News Mada5 partages

Violation des principes constitutionnels : « la HCC complice », selon le Sefafi

Une analyse sans complaisance par rapport à la promulgation hâtive des lois électorales effectuée par le président de la République. Dans un avis publié hier, l’observatoire de la vie publique (Sefafi) a épluché les articles déclarés non conformes par la Haute cour constitutionnelle (HCC) et qui, malheureusement, ont été «toilettés» par l’Exécutif suivant la légifération apportée par la HCC, avant d’être promulgués par la suite par le président de la République. Le Sefafi dénonce une complicité entre les juges constitutionnels et l’Exécutif. Le Parlement est mis sur la touche.

«… à lire les décisions de la HCC, certaines dispositions, y compris les extirpations, méritent d’être soumises à une nouvelle délibération du Parlement avant promulgation. Sans une telle délibération, c’est la HCC qui aura légiféré, avec la complicité du pouvoir exécutif, en violation de tous les principes constitutionnels et démocratiques».  C’est en ces termes que l’observatoire de la vie publique juge la promulgation des textes, effectuée le 11 avril dernier par le chef de l’Etat.

Le Sefafi remet en question également le fait que le président de la République n’ait pas promulgué les autres dispositions jugées conformes à la Constitution, mais a promulgué des dispositions modifiées selon les commentaires de la HCC.  «Ce qui n’est pas prévu par la Constitution», a-t-il déclaré.

En effet, dans les articles 10, 20 et 22 de la loi relative à l’élection du président de la République, la loi promulguée le 11 mai a juste suivi les avis de la HCC en ce qui concerne le bulletin N°3, l’utilisation du bulletin unique et la durée de la campagne au second tout. «Cela résulte d’une décision unilatérale du président de la République», a analysé le Sefafi.

Et, malgré les réserves d’interprétation de la HCC, le président de la République est tout de même passé à la promulgation sans aucune modification des lois, entre autres, les articles 2 et 3 portant sur le mandat du président de la République.

Quand la HCC se fait législateur

Pour ce qui est des articles extirpés, le Sefafi juge qu’il ne revient pas à la HCC d’effectuer une délibération. «Ce n’est pas à la HCC de l’ordonner mais au Législatif. Dans beaucoup de ces dispositions, elle impose par avance sa propre interprétation de la Constitution et des lois électorales. Ici aussi, la HCC légifère, se substituant à un Parlement, privé de sa principale raison d’être», a accentué le Sefafi.

 En conclusion,  le Sefafi évoque «une déchéance des lois électorales».

Rakoto

Midi Madagasikara4 partages

Edgard Razafindravahy : Référendum avant les élections

Edgard Razafindravahy avec la population de Soavina hier.

L’ancien PDS d’Antananarivo propose un référendum avant toute élection, pour une vraie refondation de Madagascar.

Le président national du parti ADN (Antoka sy Dinan’ny Nosy) Edgard Razafindravahy a proposé une solution pérenne à la crise politique actuelle. C’était hier lors de sa descente dans la commune rurale de Soavina, district d’Antananarivo Atsimondrano. Pour l’ancien PDS de la commune urbaine d’Antananarivo, il n’y a qu’une seule solution pour départager les politiciens qui s’entredéchirent dans un combat politique sans merci: demander l’avis de la population par la tenue d’un référendum. « Il est temps de revenir à la base pour demander l’avis de ceux qui ont prêté le pouvoir aux dirigeants. C’est au peuple de décider. », a déclaré Edgard Razafindravahy. Avant de poursuivre : « Ce référendum devra précéder la refondation de la République. On ne peut pas donc imaginer une vraie refondation sans permettre au peuple de s’exprimer à travers cette consultation à la base. »

Au niveau des « Fokontany ». Le président national de l’ADN a demandé à ce que ce référendum soit organisé par un organe neutre et véritablement indépendant. « Les ‘Fokontany’ devraient  jouer un rôle important dans l’organisation de ce référendum. On peut même créer une sorte des comités au niveau des ‘Fokontany’. Ces comités pourront apporter leur contribution à la tenue de cette consultation populaire. Quant au parti ADN, nous sommes également prêts à y contribuer. », a-t-il souligné. Edgard Razafindravahy a lancé hier depuis Soavina un appel à l’endroit de la majorité silencieuse, des organisations agissant dans la protection des droits de l’Homme, des entités de la société civile, des « ray aman-dreny » et des partis politiques à soutenir la solution proposée par l’ADN. « La refondation politique de Madagascar devrait passer par là. », a réitéré l’ancien PDS d’Antananarivo.

Accord politique. Pour le parti ADN, un éventuel accord politique conclu uniquement entre les politiciens qui sont à l’origine de la crise politique actuelle ne pourra jamais constituer une solution pérenne pour le pays. « Les protagonistes de la crise actuelle et leurs partisans ne sont pas en mesure de trouver une solution qui répond aux attentes de la majorité des Malgaches. Car ils ne représentent  qu’une partie de la population. Et encore, toute précipitation à organiser des élections dans les conditions actuelles expose toujours Madagascar aux risques d’une nouvelle crise politique. Chaque camp campe sur ses  positions. Cette situation ne va jamais apporter l’apaisement. Il y a toujours péril en la demeure. », a fait constater hier Edgard Razafindravahy. Bref, l’ADN propose un référendum avant les élections.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Tourisme : Des contrôleurs en tenue et avec badges

Les contrôleurs du tourisme avec leur nouvelle tenue et le Ministre Roland Ratsiraka, avec les gagnants du concours « I love you Madagascar ».

Des photos, des vidéos et des publications illustrant la beauté de Madagascar ont fait l’objet d’un concours. En parallèle avec cette promotion de la destination Madagascar, les contrôles des qualités de services seront renforcés, selon le Ministère.

Des œuvres d’art ! C’est ce qu’ont présenté plusieurs centaines de participants au concours « I love you Madagascar ». L’objectif est de mettre en avant les beautés de la destination Madagascar, selon le DG du Développement du Tourisme, Tokiaritefy Rabeson. « Le Ministère collabore depuis longtemps avec le secteur privé. Ce genre d’animation montre que le secteur du tourisme est actif. », a-t-il noté. De son côté, le représentant d’Airtel Madagascar a indiqué que ce concours se poursuit durant ce mois de mai. En effet, plusieurs gagnants ont déjà été récompensés chaque mois depuis l’édition de février. Pour cette fois, ce sont les cinq participants par catégorie, du mois d’avril, qui ont été primés. Dans la catégorie photo, le premier prix a été attribué à Ernest Rantoniaina Rarivoarison. Dans la catégorie vidéo, Mihajatiana Clerck Randimbison a remporté la première place. Et dans la catégorie publications d’articles, Toky Jeriniaina Rabearison est en tête du classement. D’après le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka, un tirage au sort sera organisé durant le salon international du tourisme, qui se tiendra en fin mai. Parmi les meilleurs de chaque catégorie, durant les quatre mois du concours, un grand gagnant aura un billet Tanà-Paris-Tanà.

Améliorations. Les efforts menés pour la promotion du tourisme ne se limitent pas à l’amélioration de l’image de l’Ile aux trésors. Le renforcement des contrôles des établissements hôteliers est également prévu, selon le ministre du Tourisme. En effet, une centaine d’établissements hôteliers ont déjà été contrôlés dans la région Analamanga, depuis le début de l’année. En 2017, 111 hôtels d’Analamanga et 614 hôtels des autres régions ont été contrôlés. Ces chiffres sont encore loin d’être suffisants, selon le directeur de la normalisation et contrôle auprès du Ministère du Tourisme, car les établissements hôteliers se comptent en milliers. Hier, les contrôleurs ont reçu de nouvelles tenues, de nouveaux badges et de nouvelles cartes de fonction pour leurs descentes sur terrain.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Les avis de toutes les entités à prendre en compte

La recherche d’une solution de sortie de crise n’est pas si évidente que cela. Les médiateurs tant nationaux qu’internationaux l’ont constaté. Le schéma qu’ils ont essayé d’imposer ne tient pas compte de la réalité. La notion « d’acteur politique »  est  très large et ne se réduit pas à des partis installés. Il y a beaucoup d’entités qui existent et qui ont aussi leurs mots à dire. Ce sont donc  toutes les composantes de la société qui veulent être écoutées et apporter leur contribution à la résolution de la crise.

Les avis de toutes les entités à prendre en compte

Les médiateurs internationaux sont partis en catimini, signifiant de la sorte leur impuissance devant la complexité de leur tâche. Ils étaient venus avec des idées toutes faites et avaient pensé pouvoir arriver à concilier les positions des acteurs politiques. Ils se sont rendus compte qu’il y avait beaucoup plus de points que prévu à examiner et que, si accord politique il y avait, il n’aurait pas eu l’aval de tout le monde. Les manifestants de la Place du 13 Mai ont été les premiers à dénoncer la mise à l’écart dont leurs représentants faisaient l’objet. De nombreuses autres entités se sont par la suite manifestées pour demander à participer aux discussions. Elles se sont réunies pour débattre de la situation actuelle. Des propositions ont été faites. Les positions des uns et des autres ont permis d’envisager plusieurs solutions. L’éventail était très large. On a même parlé de refondation de la République. La porte doit donc être laissée ouverte et il ne faut pas se cantonner à un schéma préétabli. Il est donc temps de remettre tous les problèmes sur la table. Il faut en parler dans la sérénité et de manière dépassionnée. Celui de la déchéance du chef de l’Etat est posé par le mouvement « des députés du changement ». On ne sait pas quand la HCC se prononcera, mais sa décision conditionnera les événements.  Il est nécessaire de ne pas les précipiter et d’agir dans le calme et la  sérénité.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Lous-Fah : Ses clips font le buzz

Lous-Fah fait le buzz avec ses clips.

Fin du silence radio ! Absent de la scène depuis un certain temps, Lous-Fah a décidé de reprendre les choses là où il les a laissées. Et cette fois, il semble avoir trouvé la recette qui fera de lui « la star » qu’il mérite d’être. Revenu depuis peu sous les feux des projecteurs, l’interprète de « Zah juste zah », avec ses nouvelles compositions, fait effectivement déjà le buzz sur le net. Clips osés avec des jeunes femmes qui n’ont pas peur des médisances et qui jouent les actrices sexy (à la Sean Paul), chansons aux paroles plus qu’audacieuses, Lous-Fah a enclenché la vitesse supérieure et continuera certainement de faire parler de lui avec « Be be karama » et « Trosam-body »…

Mahetsaka

News Mada1 partages

Corps de la paix : 41 nouveaux volontaires ont prêté serment

41 nouveaux volontaires du Corps de la paix (Peace corps) ont prêté serment, hier, dans leur centre de formations à Mantasoa.

Après avoir suivi une formation intensive de trois mois dans leurs domaines d’intervention respectifs, accompagnée d’une imprégnation au sein d’une famille malgache de la commune rurale de Mantasoa, du district de Manjankandriana, ces volontaires sont maintenant prêts à assumer leur engagement.

 «Cette formation est utile, non seulement pour connaître la culture et la langue malgache, mais surtout pour qu’ils comprennent les besoins et les aspirations des communautés malgaches auxquelles ils se sont engagés à servir», a indiqué le directeur du corps de la paix, Vanessa Dickey.

Depuis 1993, 1 557 volontaires américains ont déjà servi à Madagascar et cette nouvelle vague constitue la 52e promotion.

Santé et agriculture

Ces nouveaux volontaires vont intervenir dans les domaines de la santé et de l’agriculture au niveau de dix régions (Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Boeny, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Matsiatra Ambony, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Atsinanana et Analamanga)

Ceux qui seront dans l’agriculture vont travailler étroitement avec les agriculteurs locaux, les groupements et les associations paysannes, afin de partager leur savoir- faire dans le développement rural, en particulier sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance face aux changements climatiques. Tandis que ceux qui interviennent dans le domaine de la santé, vont travailler de pair avec les Centres de santé de base (CSB) pour mener des activités de promotion de la santé comme la prévention des maladies infantiles, la malnutrition, le paludisme et les maladies d’origine hydrique.

A noter que l’intervention de chaque promotion de volontariat du corps de la paix dure deux ans.

Sera R.

Midi Madagasikara1 partages

Assemblées annuelles de la BAD : L’Industrie et la Jeunesse au centre de l’événement inaugural

La 53e Assemblée annuelle de la BAD (Banque africaine de développement) et la 44e Assemblée annuelle du FAD (Fonds africain de développement) se tiendront du 21 au 25 mai à Busan, Corée du Sud. Madagascar participera à ces rencontres, représenté par une délégation conduite par le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, non moins gouverneur du Groupe de la BAD. D’après les informations, l’événement inaugural des Assemblées annuelles sera centré sur la Jeunesse avec le thème intitulé « Allier l’innovation à l’industrie : la jeunesse africaine relève les défis du continent ». Cette séance inaugurale illustrera la manière dont les jeunes africains transforment certains des défis de développement de l’Afrique en opportunité d’entrepreneuriat rentables à travers l’industrialisation. Le programme indique des présentations de 10 minutes par quatre jeunes entrepreneurs du Libéria, de la Zambie, du Kenya et du Maroc qui contribuent actuellement au développement de chaînes de valeur locales sur le continent dans divers domaines. Ceux-ci comprennent la génération de richesse à partir de la transformation des déchets, la production de biodiesel à base d’huile végétale et l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la gestion des ressources naturelles. Ces brèves présentations seront entrecoupées de séances de questions/réponses et d’une discussion dirigée avec certains gouverneurs de la BAD.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

« Quick Lane » Andohatapenaka : Le plus grand centre automobile en Afrique subsaharienne

« Ford Motor Company » et Materauto, son partenaire exclusif à Madagascar, viennent de mettre en place le 6e centre auto et pneumatiques « Quick Lane » basé à Andohatapenaka. « C’est le plus grand centre automobile en Afrique subsaharienne », a déclaré Patrick Razafindrakoto, le directeur commercial et marketing de Materauto, lors de son ouverture officielle hier.  « L’objectif de ce déploiement vise à mieux servir les automobilistes empruntant cet axe ainsi que les usagers de la nouvelle gare routière à Andohatapenaka surtout les transporteurs en commun », a-t-il poursuivi.

« Vehicle check-up ». Notons que le centre « Quick Lane » effectue un entretien de tous types et de toutes marques de véhicules en offrant divers services tels que les services de freinage, de vidange, de changement de pneu ainsi que des services électriques. « On y trouve également une boutique standard représentant nos produits authentiques, comme les batteries Bosch, les lubrifiants Elf et les pneumatiques Michelin. En fait, nous offrons des services de haute qualité dans le cadre d’un professionnalisme rigoureux afin de garantir la sécurité et le confort des automobilistes ainsi que de leurs passagers. En plus, nous sommes le seul à proposer le « Vehicle check-up » ou une fiche d’inspection multi-points à Madagascar. C’est un service gratuit qui permet de contrôler l’état général des véhicules. Et des techniciens hautement qualifiés ayant été formés par ‘Quick Lane’ en Afrique du Sud, se chargent de cette inspection des voitures », a-t-il enchaîné.

Offre spéciale. Par ailleurs, le directeur commercial de Materauto a fait savoir que le nombre des automobilistes qui font un entretien ne cesse d’augmenter. En effet, « le manque d’entretien, l’utilisation des produits contrefaits et l’emplacement des pièces ne répondant pas aux normes requises sont techniquement à l’origine des accidents. Enfin, à l’occasion de cette ouverture et à l’approche de la fête de Pentecôte, nous effectuons une remise de 20% sur les prix de tous les produits mis en vente chez ‘Quick Lane’, sans oublier une offre spéciale pour les transporteurs en commun, notamment le véhicule Sprinter. », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Haro sur la circulation tananarivienne

La rue devant le temple FLM des 64 ha a subi un sérieux lifting, mais la circulation ne reste pas pour autant fluide, car les voitures ont choisi de se mettre sur les deux côtés.

Y a-t-il un policier dans les rues de Tana ? Cette question est devenue inévitable depuis que la gabégie s’installe dans la Capitale où tout le monde ne fait qu’à sa tête. Un laisser aller qui entraîne des bouchons comme pas possible alors que les voitures à Tana ne sont pas aussi nombreuses que dans les rues de Rome ou de Lagos ; où l’on opte pour la circulation alternée suivant le numéro de la plaque d’immatriculation.

Et si tout le monde est conscient de ce fameux « time is money » bien anglais qui ne traduit pas assez le principe de « le temps c’est de l’argent », il y a peu qui réagissent pour remettre tout le monde dans le droit chemin. Car dans la plupart des cas, les Malgaches ont le temps, mais malheureusement pas de l’argent. Mais ce n’est pas une raison pour faire fi des règlements en vigueur.

Nous avons donc réalisé un survol des points chauds de la Capitale pour montrer à quel point il suffirait de peu de chose pour éviter les embouteillages.

Le stationnement sur les deux côtés sur cette rue des 64 ha empêche la circulation dans les deux sens.

67 ha: Des rues à deux voies qui n’en font qu’une

Pour espérer aller plus vite, il faut tout simplement éviter les rues des 67 ha tout spécialement au niveau de l’EPP 67 ha Sud ou sur celle passant près du temps FLM, car cet axe à deux voies est devenu une rue presque à sens unique : le stationnement sur les deux côtés ou carrément en double file n’autorise que le passage d’une seule voiture.

Si on y ajoute la route qui mène vers Ankasina connue pour ses nids d’autruche à cause d’une canalisation défaillante et une eau stagnante, alors on devait se dire qu’il est préférable qu’on évite ces rues des 67 ha du côté ouest ; car c’est une perte de temps en raison des bouchons, mais également un passage dangereux pour les véhicules avec ces énormes trous.

La situation s’annonce compliquée, car c’est dans cette zone qu’on trouve les charrettes à bœufs alors qu’on a déjà un mal fou avec les charrettes à bras. Là où c’est révoltant c’est de savoir que la loi pour un accès réglementé de ces charrettes en tout genre dans les rues de Tana, de l’ère Philibert Tsiranana est toujours en vigueur. Allez donc savoir pourquoi nos braves policiers ou mieux les policiers municipaux ne réagissent pas, préférant jeter leur dévolu sur les camionnettes.

Les bus: Le temps aux arrêts

Pas de policier, donc un temps d’arrêt plus long là où il ne fallait pas. C’est le quotidien de nos bus dont certains ne prennent même pas la peine de bien se garer à l’endroit prévu à cet effet et occasionnant des bouchons énormes comme c’est le cas à Ankazomanga ou à Ambohimanarina et à Ambodifilao.

Un laisser aller qu’on ne voit pas dans les grandes villes du monde ; car en France comme en Allemagne, c’est une lourdefaute passible d’une grosse amende de vouloir boucher une rue.

On a pourtant aménagé des arrêts de bus pour garder la fluidité de la circulation, mais entre des chauffeurs et des chauffards, le pas est vite franchi.

Tsaralalàna : La loi des marchands de rue

C’est l’anarchie totale. Car depuis la grève, les rues de Tsaralalàna sont presque devenues des rues piétonnières dans la mesure où les marchands sont descendus pour occuper plus de la moitié de la chaussée. Une situation ingérable qui fait qu’il faut parfois mettre une demi- heure pour rallier Isotry à Analakely en passant par Tsaralalàna.

Et à partir du moment où les agents de la CUA font payer des taxes à ces marchands, ces derniers se sentent dans leur droit d’occuper la rue.

Moins chaotique, mais tout de même gênante, la circulation à Mahamasina subit aussi la loi des marchands de rue. Une situation qui engendre évidemment des embouteillages pour aller à Tsimbazaza.

En quoi le stationnement sur cet angle de rue d’Antsahavola menant vers Amboasarikely et sur une route sans issue, gêne- t-il la circulation et subir la foudre d’Easy Park ?

« Easy Park » : Une situation qui fait des vagues

« Easy Park » est né pour, semble –t-il, réguler le parking à Tana. Une bien bonne chose en fait si son appétit boulimique fait qu’il fait des traçages partout où il ne devait pas. C’est le cas notamment sur la rue vers Antaninarenina, près de Roxy, où il s’est accaparé d’une grande partie de la chaussée pour rendre difficile la circulation dans les deux sens.

Et de fil en aiguille, on se demande de quel droit il a tout simplement supprimé le rond point d’Antsahavola pour mettre à la place ses traçages au grand dam des riverains qui ne peuvent même pas se garer à côté au risque de se faire sanctionner par une lourde amende de 35.000 ariary pour un « stationnement gênant ».

Sur ce chapitre d’ailleurs, qui a donné à « Easy Park » le droit de se substituer à la Police, la vraie, pour sanctionner et avec un tarif hors normes, le stationnement gênant et surtout avoir accès au dossier du Centre immatriculateur pour connaître  l’adresse du contrevenant du moins si on peut appeler ainsi tout ceux qui ne se soumettent pas au dictat d’ « Easy Park ».

Ce n’est pas le nom d’un commissaire de Police figurant au bas de la lettre de sanction qui ferait qu’ »Easy Park » a tout le droit, car à partir du moment où le policier en question travaille pour un privé, il devait faire appel à ses collègues pour pouvoir sanctionner  les voitures en stationnement gênant.

Les riverains d’Antsahavola, ceux qui sont sanctionnés régulièrement, car ils doivent payer chaque jour 1000 ariary en rentrant prendre le déjeuner, parlent aujourd’hui de porter l’affaire en Justice, car les prérogatives d’ »Easy Park » montrent tout simplement qu’il y une zone d’ombre avec non seulement  les traçages qu’il fait, mais surtout ses tarifs exorbitants. « Nous aimerions surtout savoir dans quel cadre légal ‘Easy Park’ travaille », commente celui qui doit aujourd’hui payer des millions pour s’être stationné juste devant sa porte.

Car au moment de faire le bilan, Antsahavola se demande pourquoi « Easy Park » n’a pas récemment réussi à s’implanter à Ambodifilao  avec une banderole dissuasive disant qu’ils n’ont pas besoin d’ « Easy Park ». Et ce n’est pas le premier revers, car il s’est fait débouter par les riverains d’Ankadifotsy et d’Ambondrona.

Un dialogue entre « Easy Park » et les « fokontany » est le bienvenu pour espérer dénouer une bonne partie de la crise, car tout comme les grosses sociétés ou les ministères qui possèdent des badges, il serait temps de voir de près la situation des riverains.

Enquête réalisée par Clément RABARY

News Mada0 partages

Soanindrariny –Vakinankaratra : tsenaben’ny tantsaha andiany fahefatra

Nandray ny tsenaben’ny tantsaha andiany fahefatra ny  kaominina ambanivohitra Soanindrariny ao anatin’ny distrikan’Antsirabe faharoa ny 15 sy 16 mey teo araka ny tatitra nataon’ny faritra Vakinankaratra. Niandraiketan’ny Fikambanana tanora malagasy tantsaha katolika (FTMTK) kosa ny fikarakarana izany.

Eo amin’ny lafiny fiangonana, ny distrika Ambohibary -Soanindrariny -Betsiolany ary Soamananazy ao anatin’ny diosezin’Antsirabe ny nanao ny fanomanana.

Maro ireo hetsika nentina nanamarihana izao tsenabe izao, nialohavan’ny  « Carnava l », fifaninanana vakodrazana, kilalao isan-karazany ary ireo tranoheva miisa 21 ahitana mpandraharaha vaventy, fikambanana mpamboly sy mpiompy indrindra fa ny fampirantiana ny vokatry ny tany ataon’ireo tantsaha.Tanjon’ity hetsika toekarena ity ny fampivoarana ireo tantsaha eny ambanivohitra amin’ny fivelomana, fampianarana sy fampiofanana momba ny fambolena sy fiompiana izay tena seha-piharian’ny eny amin’ny tontolo ambanivohitra.

Nitondra hafatra ho an’ny tanora ny sekretera jeneralin’ny faritra Vakinankaratra Rakotomahandry Thimoté ka nambarany tamin’ireo tanora fa zava-dehibe ho an’ny faritra izao hetsika izao izay mitovitovy amin’ny « Foire Economique » Z’Ovy andiany faha-4 karakarain’ny faritra ny 18-19-20 mey manoloana ny kianjan’ny Fahaleovantena Antsirabe.

Tatiana A

News Mada0 partages

Ny Malagasy : tsy manjifa ronono afa-tsy 5 litatra isan’olona isan-taona

 Lalam-pihariana iray lehibe ny ronono, nefa azo lazaina fa « marary » ihany izy io eto amintsika, noho ny antony maro. Manoloana izany, manomana ny « Andron’ny ronono » ny rafitra iray amin’io lalam-pihariana io, ny Malagasy Dairy Board (MDB) sy ny Mirindra, ny 1,2, ary 3 jona ho avy izao eny amin’ny By Pass, Alasora, miaraka amin’ny Airtel Madagascar sy ny mpiara-miombon’antoka hafa.

Asongadina mandritra ny telo andro ny tokony hanomezan-danja ny fihariana ronono eto Madagasikara, hanentanana ny mpiompy, ny mpandraharaha sy ny mpanjifa. Raha ny tarehimarika navoakan’ny MDB, tsy misy afa-tsy 5 litatra isan’olona isan-taona ny fanjifana ronono eto amintsika. Ny tany afrikanina hafa anefa, 20 litatra isan’olona isan-taona ny kely indrindra ; ny any Eoropa, mahatratra 250 litatra isan’olona isan-taona. Koa ho hita amin’io fotoana io ny ombivavy beronono sy ny toromarika homena ny mpiompy momba ny fambolena vilona.  Olana iray lehibe ny tsy fahampian-tsakafo ho an’ny omby, araka ny fanazavan’ny MDB. Hisy ihany koa ny varotra tombola  mety hahazoana ombivavy.

Hohazavaina ny lalam-pihariana ronono, hisarihana ny rehetra. Manampy izany ny « agrobiologique » tsara ho fantatry ny tantsaha mpiompy sy ny mpanjifa ; ireo orinasa madinika sy salantsalany mpanodina ronono mitondra ny vokatra vitany ; ireo mpiompy hafa, sns.

« Vao nanomboka ny taona 2017 ny fankalazana ny andron’ny ronono eto amintsika, ary hotohizana isan-taona izy io manomboka izao », hoy ny ao amin’ny MDB. Maro ireo mpiara-miombon’antoka sy manampy tosika ny fotoana ka anisan’izany ny Socolait, ny tetikasa Asa ho an’ny fiompiana, ny FAO, ny ONN, ny Mada Omby, sns.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Banque a distance : deux millions d’euros de l’AFD

L’Agence française de développement (AFD) finance à hauteur de deux millions d’euros le projet «Banque à distance» en milieu rural. A ce sujet, trois institutions financières, à savoir l’Otiv (Ombona tahiry ifampisamborana vola) à Antananarivo, l’Agence de crédit pour l’entreprise privée à Madagascar (Acep) Madagascar et l’Otiv Diana, la Coordination nationale de la finance inclusive et l’unité de gestion du projet représenté par le cabinet Enclude ont signé une convention de partenariat hier, au siège de l’AFD à Antananarivo. Ces trois IMF ont été sélectionnées après un appel à projets, lancé le 10 mai 2017.

Ce projet ambitionne d’augmenter le taux de bancarisation en milieu rural regroupant pourtant 76% de la population à Madagascar, qui reste encore très faible en dépit des initiatives entreprises ces dernières années.

Selon les chiffres publiés par la Coordination nationale pour l’inclusion financière (CNFI), 46% de la population rurale à Madagascar n’a accès à aucun service financier, formel ou informel. Avec le projet «Banque à distance», l’idée est de déployer le mobile banking pour permettre l’accès à des services financiers, notamment au profit des populations défavorisées et exclues du système financier traditionnel en zone rurale.

Riana R.

News Mada0 partages

“Sit in” tetsy Ambohidahy : nanatitra porofo tetsy amin’ny HCC indray ny depiote

 Ora sisa isaina ? Nitohy  teny amin’ny HCC Ambohidahy ny  hetsika  notarihin’ireo depiote ho an’ny fanovana, omaly. Mbola  nanatitra ny porofo vaovao sy antontan-taratasy fanampiny momba ny tsy fananganan’ny filoha Rajaonarimampianina ny Fitsarana avo  (HJC) izy ireo.  Narahin’ny antso avo amin’ireo mpitsara sivy  mianadahy izany. “Aoka  ianareo tsy ho voaraviravy vola fa hijoro amin’ny fahamarinana.  Vonona izahay ny hiaro anareo. Jereo tsara  ny didy momba ilay fitoriana fampiatoana ny filoha am-perinasa. Henoy sy ekeo ary  avohay ny fanonganana nataonay azy”, hoy izy ireo. Notsiahivin’ireto depiote ireo f a efa-taona nangirifiriana ny vahoaka, efa tonga ny fetra farany ka izao ny vokany. “Efa nisaotra anareo izahay ary mino fa mbola hisaotra anareo  ny amin’ny didy manaraka  hivoaka  eo koa”, hoy ihany ny  depiote ho an’ny fanovana. Tsiahivina  fa  efa nanatitra porofo tahaka  izao  izy ireo, herinandro lasa izay ary izao nanamafy izany indray. “Efa zava-dehive ny nilazan’ny HCC fa azo raisina ny fitoriana sy fitarainana… Miroso any amin’ny  fandresena isika”, hoy ny depiote ho an’ ny   fanovana.

Main’ny afo natsangany ny HVM

 Naharitra ora iray latsaka  ny hetsika  natao  teny  Ambohidahy. Nihazo ny kianjan’ny  13 mey indray izy ireo notronin’ireo  vahoaka marobe avy eo. Narahin’ny lahateny samihafa izany.  Anisan’ny nivoitra ny valin-kafatra  ho an’ireo parlemantera HVM nanao fanambarana, afakomaly. « Nandrehitra ny afo ianareo.  Tsy matinareo  intsony izany afo  izany.  Tsara sy mety aminareo ny mipetrapetraka satria tompon’antoka ianareo nanao io lalàm-pifidianana mampikorontana sy niteraka ra mandriaka sy fatiolona io”,  hoy  ihany izy ireo.

Fitsofana kiririoka  sy fampanenoana sarom-bilany…

 Hitohy,  anio,  indray ny  hetsika ka mbola hiverina hanao « sit in » etsy amin’ny HCC Ambohidahy  indray izy ireo.  Hialohavan’ny fiaraha-mientana ho fitakiana ny fialan’ny filoha Rajaonarimampianina izany, amin’ny alalan’ny fitsofana kiririoka  sy  fampanenoana anjomara na sarom-bilany na  koa anjombon’ny fiarakodia rehetra, anio amin’ny  12 ora. Araka izany, andrasana amin’izao  faran’ny  herinandro izao ny mety ho didy havoakan’ny HCC.

Synèse R.

News Mada0 partages

PSD : «mila miverina amin’ny fototra isika »

 Tsy  afaka ny  hangina. Naneho ny heviny manoloana  ny  raharaham-pirenena  ny eo anivon’ny antoko PSD, amin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, i Bezaza  Eliana, omaly. Mazava ny azy  ireo. “Anisan’ny tena  manimba sy mamotika antsika eto ny tsy fanajana ny fototra maha Repoblika an’i Madagasikara.  Efa nisy ny fototra fony niorina ny Repoblika niorina tamin’ny 14 oktobra 1958. Tokony hiverina amin’io fototra io ny rehetra”, hoy  izy.  Nohitsiny  fa tsy tokony ho menatra isika amin’izany ary tsy hamorona zavatra hafa  indray. Notsiahiviny fa anisan’ny maharava lalandava ny ambara fa Repoblika ny fananganana rindrina tsy amin’ny fototra tena izy. “Tsy fotoana familiviliana ny olana intsony izao ary tsy laboratoara akory ny firenentsika ka hanandrankandramana izao teknika rehetra  sy hampiharana politika, tsy mahomby, rehetra  izao”, hoy ihany izy. Nambarany  fa tokony  homena sehatra ny tanora. Antony nisafidianany ny  teny filamatra :  “ambilay somain- jafy!” izany. Notsipihiny koa fa anisan’ny mahatonga ny olana eto hatramin’izay ny lalàm- pifidianana. Na izany aza, tsy misy mahavita tena irery, ary tsy misy tsy diso ny rehetra, araka ny nambarany. “Tokony hampidirina ao anatin’ny fifampidinihana sy fifampiresahana ireo kandidà rehetra efa nanao fanambarana fa hirotsaka hofidina. Hiara-kitady vahaolana iraisana   isika satria voakasika mivantana amin’izany izy  ireo amin’ny ankapobeny”, hoy  ny PSD.

Synèse  R.       

News Mada0 partages

Ranesa Firiana : « manana ny paikadiny ny HCC »

 « Amin’izao fotoana izao, tsy voafaritra ny paikady manokana eo anivon’ny HCC momba izay fe-potoana tokony hamaliany izany na ny tokony hifamalian’ny mpitory sy ny torina. Ireo mpanolotsaina avo eo anivon’ny HCC no mamaritra ny fe-potoana hahazoan’ny torina manome ny fiarovan-tenany. »

Izay ny fanazavan’ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana, momba ny fitorian’ny depiote ho an’ny fanovana eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny filohan’ny Repoblika noho ny tsy fananganany ny Fitsarana avo (HCJ).

Na tsy voafaritra ao anatin’ny paikady eo anivon’ny HCC aza ny momba izay fifanolanana izay, tsy maintsy manaja ny zo hiaro tena izy. Araka izany, izy no mamaritra ny fotoana izay heveriny hoe antonona hahazoana manome izay fiarovan-tena izay. Masi-mandidy amin’ny famaritana ny fe-potoana hamaliana ny fitoriana izy, ka anomezana ny fehinteny fiarovan-tena ao anatin’izany fotoana izany.

Mety hisy ny fifamaliana fehinteny eo amin’ny mpiady

« Raha voarain’ny HCC ny fehinteny fiarovana, mbola halefany any amin’ny mpitory », hoy izy momba ny fifamaliana eo amin’ireo mpiady. Koa raha manao fehinteny setriny ny mpitory: alefa any amin’ilay torina indray izany, fa mety mbola hanao fehinteny fanampiny indray ny torina.

« Miankina amin’ny hafainganam-pandehan’ny mpiady eo amin’ny raharaha no hahazoan’ny HCC mamaritra ny fotoana hamoahana ny didy momba io fitsarana io », hoy ihany izy. Tsy misy fe-potoana mazava lazain’ny lalàna hahazoan’ny HCC mamaly an’izay.

 Paikady manokana ny raharaha amin’izao

 Paikady manokana no mitranga eo anivon’ny HCC amin’izao, nantsoina hitsara ny momba ny fanalana ny filoham-pirenena. Raha ny tokony ho izy, ny HCJ no manampahefana amin’izany, saingy mbola tsy tafajoro. Izay tsy fijoroan’ny HCJ izay rahateo no antom-pamaharan’ireo depiote 73 mitory mba hanalana ny filoham-pirenena.

Paikady manokana ihany koa no arahin’ny HCC: amin’izao tranga izao, lasa ataon’ny HCC ny asan’ny HCJ. Ao anatin’izay, lasa endrika fifanolanana ny paikady miseho eo anivon’ny HCC: misy ny mpitory, ary misy ny torina. Amin’izany, tsy maintsy misy ny fiarovan-tena ataon’ny torina ary misy ny antom-pamaharana entin’ny mpitory.

R. Nd.

News Mada0 partages

Sefafi : « mbola mila hiadian-kevitra ny lalàm-pifidianana »

Hanao ahoana ihany izao toe-draharaham-pirenena izao? Na ny lalàm-pifidianana aza, mbola mila hiadian-kevitra, raha ny fijerin’ny Sefafi.

« Rehefa vakina ny fanapahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), misy ireo fanapahan-kevitra, ao anatin’izany ny fanafoanana ireo andininy sasany: mendrika mbola haroso hiadian-kevitra eny anivon’ny parlemantera indray alohan’ny hamoahana azy hanankery. »

Izay ny fanambaran’ny Sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena (Sefafi) hoe « Fanonganana ny lalàm-pifidianana », ny 16 mey lasa teo, nampitainy tamin’ny tranonkalam-pifandraisana, omaly, momba ny lalàm-pifidianana navoakan’ny filohan’ny Repoblika hanankery.

Rehefa tsy misy izay adihevitra izay, manao lalàna ny HCC, miray tsikombakomba amin’ny fahefana mpanatanteraka amin’ny fanosihosena ny tsy maha araka ny lalàmpanorenana sy ny demokratika izany, araka ny fijerin’ny Sefafi.

Manao lalàna ny HCC, misolo tena ny parlemantera amin’izay tena antom-pisiany. Tokony handray ny andraikiny voalohany ny parlemanta, izay mifidy ny lalàna sy manara-maso ny asan’ny governemanta. Mba tsy hanao izay hampalahelo amin’ny fifidianana manaraka eo, amin’ny fiandaniana sy fanaova kitoatoa amin’ny fifidianana.

Vitsy ny mahafantatra ny lalàm-pifidianana

Niteraka fanakianana mahery vaika ny famoahana ny volavolan-dalàm-pifidianana naroso teny anivon’ny parlemanta. Nahatonga hetsika tsy fahafaliana sy fanoherana ny fomba nandaniana azy. Nefa vitsy amin’ny olom-pirenena, ao anatin’izany ny olom-boafidy ny tomponandraiki-panjakana, no mahalala izay raketin’ireo lalàna fehizoro telo ireo.

Ho an’ny Sefafi, fotoana izao tokony hampahafantarana ny andininy izay notsarain’ny HCC fa tsy araka ny lalàmpanorenana. Satria mampanontany tena ny maha araka ny lalàmpanorenana azy izany rijanteny izany. Namboaboarina, lazaina hoe araka ny fanapahan-kevitry ny HCC, alohan’ny namoahan’ny filohan’ny Repoblika azy hanankery.

Noraisin’ny Sefafi isan’andininy àry ny lalàna nolanin’ny parlemanta, ny notsarain’ny HCC, ary ny navoakan’ny filohan’ny Repoblika hanankery.

Mbola ho olana fototra mila vahana ihany koa ny amin’izay lalàm-pifidianana izay sa halefa amin’izao amin’ny fahoany fahoany, na miray tsikombakomba aza ny fahefana mpanatanteraka sy ny HCC?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Kitra – «Europa league 2018» : lasan’ny Atletico de Madrid fanintelony ny Amboara

Taorian’ny taona 2010 sy ny 2012, mbola norombahin’ny Atletico de Madrid fanintelony indray ny amboaran’i Eoropa “Europa league”, taranja baolina kitra. Resiny, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 0, ny Olympique de Marseille, ny alarobia lasa teo, tao amin’ny kianja Groupama Stadium, Lyon.

Diso fanantenana tanteraka ireo mpijery frantsay satria nihevitra izy ireo fa mety hamadika ny tantara ny filalaovan’ny Marseille, any an-taniny. Nanindry am-boalohany ny Marseillais, saingy tsy nahafaty baolina. Nivadika ho fahombiazana izany, ho an’ny Atletico, tamin’ny alalan’ny baolina tafiditr’i Griezman, teo amin’ny minitra faha-21, taorian’ny tsy fitandreman’ny vodilaharana ka namotsotra ny baolina.

Io isa tokana, 1 no ho 0, io ny nisarahan’ny roa tonta teo amin’ny 45 mn voalohany. Vao nanomboka 4 mn monja anefa ny fizaram-potoana faharoa, mbola nahafaty baolina iray indray i Griezman ka nitarika 2 no ho 0 ny Espaniola. Nanahirana ny Frantsay ny fihaonana nanomboka teo, satria efa nitambesatra teo amin’izy ireo, ny fahadisoam-panantenana. Vokatr’izay, mbola nahatafiditra baolina fahatelo i Gabriel Fernandez, iray minitra tsy hiravana.

Mitondra ny Atletico de Madrid hiverina hifaninana any amin’ny “Ligue des champions” indray ity fandresena azony ity, amin’ny taona ho avy.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rallye virtuel : une 2e manche électrique

Madagascar virtual rally championship (MVRC) va épater la galerie, demain, pendant la 2e épreuve du Championnat de Madagascar de rallye virtuel au Gascom Nooro Tower à Ambohitrarahaba. Le rallye se déroulera toujours sur la plateforme Richard burns rally (RBR) mais les organisateurs ont ajouté des couleurs à la salle de compétition, avec un nouveau design et des équipements semblables à ceux des championnats européens. Le road book a déjà été publié et les pilotes vont courir sur une distance totale de 122,60 km (ndlr, surface Gravel-mix mod), répartie en 13 épreuves spéciales.

La clôture des engagements est prévue ce jour au Gascom Nooro. Comme d’habitude, la dernière épreuve spéciale servira de power stage. Le tirage au sort des 13 épreuves spéciales et configurées a été effectué par les organisateurs le 12 mai dernier et il a été décidé qu’une spéciale ne sera pas utilisée deux fois dans le road book. Notons que cette 2e manche contest (licenciés) et challenge amateurs concerne les groupes 4 RM, 2 RM et Propulsion.

«Les matériels et équipements (PC et volant) seront contrôlés au préalable mais des contrôles inopinés  peuvent se tenir durant la course par les officiels et le staff technique. Pour les amateurs, la conduite sur volant, clavier ou manette est autorisée sans restriction et un seul repêchage par manche se fera obligatoirement pendant la journée suivante. Après, tout pilote contraint à l’abandon ou mis hors course ne peut plus reprendre le départ», ont indiqué les responsables de MVRC. Un classement général, par groupe et par catégorie sera publié à la fin de la course tant au contest qu’au challenge amateurs.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Chronique : le choix de partenaires

A part quelques individus à la fois nourris d’utopie qu’emplis de nationalisme, c’est presqu’à l’unanimité que la population cultive la conviction que le pays et ses habitants ne sauraient vivre en autarcie. Pas plus ni moins que les autres les Malagasy se trouvent dans cette situation, déjà que même concernant l’aliment de base, le riz, le pays n’arrive pas à produire suffisamment pour couvrir les besoins de consommation de la population. C’est autant en toute humilité que l’on reconnait la nécessité de lier des échanges avec d’autres nations, qu’avec réalisme on se doit de faire preuve d’un minimum de perspicacité avant d’accepter le choix des partenaires. « ON » désigne ici particulièrement les représentants du peuple, l’ensemble des députés réunis au sein de l’Assemblée Nationale. Les populations les ont élus représentants non seulement pour voter des lois mais pour exercer au nom du peuple un contrôle sur la gouvernance que conditionne le pouvoir exécutif. L’opinion s’interroge sur cette question : les députés assument-ils vraiment leur rôle d’exercer un contrôle sur l’exécutif ? La réalité n’en convainc pas, alors que les députés ont à ratifier des accords qui lient partenariat et coopération avec des puissances étrangères. À l’évidence ils donnent aval à certaines conventions qui ne se distinguent pas par un équilibre des intérêts ou qui parfois même laissent subodorer une initiative de corruption pour réussir à sceller un accord scélérat. « Dis-moi qui tu hantes, je te dirai à quelle profondeur tu te fais bouffer ». Dans le contexte actuel, on s’aperçoit que des puissances étrangères de plus en plus nombreuses se disputent les faveurs du pays, autant on risque un casse-gueule à jouer les divas et à monter les enchères, autant les apparences de générosité exprimées par des forces étrangères, proposant des prestations gratuites ou simplement amicales devraient paraitre suspectes. Dans les rapports interétatiques, il parait logique que chacun par l’intermédiaire de ses représentants donne priorité à la défense de ses propres intérêts, à ce stade on peut considérer d’élément ripou tout participant à des négociations qui n’accorde pas priorité aux intérêts de son pays. De ces vendus il en a existé et il y en a encore.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ,Resaky ny mpitsimpona akotry : fanandratana ny kely vita

 Tsy nateza ela ilay teny filamatra manambara fa ny asa vita no ifampitsarana dia nilaza fahamarinana. Tsy zava-baovao ho an’ny be sy ny maro anefa ny filazana an’izany ka raha nandraodraotra tany ampiandohana dia vetivety dia tsy nandaitra firy. Tsy mila mieritreritra firy akory anefa ny tsirairay mba handinihany raha nahavita azy na tsia ny mpitondra.

Ny fatram-bary ao ambiliany dia ampy ahatsapany ny fitsinjovana azy sy itsarany ny fahaiza-mitantana. Ao an-katoky ny fiafaran’ny fe-potoana itantanan’ny mpitondra ankehitriny dia mitombo hatrany ny fihetsiketsehana ataony ho fanandratana ny zava-bitany. Angamba tsy maro izy ireo ka na ny bitika aza dia entina ho deraderaina. Tsy izany maha kely azy loatra anefa no tena mahasorena ny mponina, fa ny fahatsapan’ny ankamaroan’ny olona fa izay vita tsy manan-danja firy ahafahany manamaivana ny fahasarotam-piainana izay sedrainy.

Natao hanirina vao mainka nampivandravandra ny fahasahiranana isan-karazany. Izao sy izao no vita hoy ny mpitondra, henoy izany ry hazon-damosina hoy ny ako avalin’ny vahoaka. Raha mijery aza ny olona dia lasa tena bitika ireo kely vita isarihana ny masony. Vao maika mihamangotraka ny tsikera.

Mbola ady hevitra tsy tapitra na misy fahadisoana ihany aza ny filazana fa ny fanaovan-dàlana tsy mahafeno kibo. Ankehitriny ny resaka dia mipetraka amin’ny asa karazan’ny fampihaingoana ny tanàna, ampy hanakonana ny maso ahatazanany fako sy loto misavovona ve izany fa indrindra indrindra ampy ahasodoka ka tsy ahatsapana ny fitombon’ny fahasahiranana sy ny fahitana ny fisondrotry ny vidi-piainana tsy anavanavana. Samy very toky daholo ny rehetra, iza intsony no anantena fa mbola hisy fidinana ny vidim-bary nidangana tafahoatra, na anantena eo andaniny ny fisondrotry ny karama sy fidiram-bola samy hafa mba ahafahan’ny mponina hanana fahafam-bidy miantoka fahamendrehana.

Lany toky ny vahoaka, na tsy hanana fahatokisana firy amin’izay mpilatsaka hafa hiseho aza dia sarotra ho an’ny maro no hamerina amin’ny toerana misy azy ankehitriny an’ireo mpitondra tsarainy arakaraky ny fari-piainany andavan’andro amin’izao fotoana izao. Sarotra ny toetr’andro diavin’ny mponina sarotra toy izay ny ahazoana ny fony handatsa-bato ho an’ireo izay heveriny fa tsy nahafa-po. Tsy tafa intsony hoy ny filaza azy amin’ny teny boribory.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Un apprentissage

Tout le monde s’accorde à dire que l’Administrateur, en raison des multiples fonctions qu’il remplit, doit avoir des connaissances très étendues.

S’inspirant de ce principe, il a paru sans doute à l’Administration que ce fonctionnaire devait aussi posséder des connaissances commerciales, et pour ce faire, il lui fait vendre du riz.

En général, dans les maisons de commerce que quelque importance, il y a pour le moins deux ou trois employés ; mais chez le Fanjakana c’est la même personne qui vend le riz en gros et en détail, qui est comptable, caissier, contrôleur et magasinier. Comme il n’a pas de concurrent, la clientèle fait queue à sa porte et ne lui laisse pas une minute de répit.

Aussi, après un tel apprentissage, il aura acquis, en matière commerciale, la science, l’expérience et, surtout, la patience.

Mortelle imprudence

Dimanche dernier, les deux chauffeurs indigènes du remorqueur Alsace, Fénérive et Imbiky, ont payé de leur vie leur malheureuse imprudence. La chaudière du remorqueur venait d’être réparée à neuf, et soit qu’ils n’en connussent qu’imparfaitement le maniement, soit qu’ils n’eussent pas serré suffisamment la soupape, une fuite de vapeur

d’abord et d’eau ensuite envahit le fond de la chaloupe où se trouvaient les deux malheureux chauffeurs. Fénérive, grièvement brûlé, put gagner, tandis qu’on lui tendait la main, l’escalier conduisant à l’extérieur.

Mais Imbiky, resté sur place, en fut retiré littéralement cuit.

Fénérive, qui avait été transporté à l’hôpital, est mort hier matin des suites de ses brûlures.

Une enquête est ouverte.

Tribunal de 1re Instance

Audience du 6 mai 1918.

Ralay, 15 jours de prison. François, 15 jours prison, vol du riz. Ibe, un mois de prison, vol d’un réchaud. Tasy, six mois de prison, vol. Laimanavana, 3 mois de prison pour vol.

Jaotiana, Tomoetra, Imaha et Indriamitsisy, 3 mois de prison chacun et Ranaivoson, 6 mois de prison.

Une bonne mesure

À Tananarive, les tireurs de pousse-pousse de louage sont obligés de porter un brassard. Une pareille mesure va, dit-on, être appliquée à Tamatave.

De cette façon, on pourra distinguer les indigènes qui travaillent des vagabonds et des voleurs.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : faut être taré pour aligner une série de c…

Les bêtises n’obéissent pas à la loi des séries, à moins d’être complètement tapé. A force de vouloir faire feu de tout bois afin d’assurer d’un max de précautions le succès de la réélection du boss, les zélés du système finissent par accumuler les stupidités qui risquent au contraire de s’en retourner  contre eux avec la force d’un boomerang et de toucher le président avant qu’il ne puisse esquisser le moindre geste pour se défendre. En se précipitant de la sorte ils ne font que précipiter leur sortie derrière leur chef.

News Mada0 partages

Administratera sivily : « atsaharo ny baiko tsy ara-dalàna »

 Nitondra ny  heviny manoloana ny asany sy ny raharaham-pirenena ny Sendikan’ny administratera sivily  (Synad),  omaly  tetsy   Anosy. “Atsaharo  ny baiko politika  tsy ara-dalàna ka mety hiteraka korontana eny  anivon’ireo solontenam-panjakana isan’ambaratongany, toy ny prefet  de  police,  ny prefet  sy ny sefo distrika”, hoy izy ireo. Nohitsin’izy ireo fa tokony hohajain’ny mpitondra sy ny tompon’andraikitra politika ny tsy fitanilana eo amin’ny  asam-panjakana. Takin’ireto avy amin’ny Synad  ireto ny hanarenana ny tontolon’ny asam-panjakana sy ny mpiasam-panjakana ary ny hametrahana amin’ ny toerany ny administratera sivily. Eo koa ny hampiatoana ny fandraisana ireo administratera sivily vaovao eny amin’ny Enam  ary ny hanatsarana hatrany ny fampiofanana.

Momba ny raharaham-pirenena kosa, miantso ny hery politika  rehetra ny Synad hitady  maika vahaolana politika, mitsinjo ny tombontsoan’ny  firenena. Niantso  ireo namany, administratera sivily mandray anjara amin’ny fikarakarana ny fifidianana koa izy ireo. “Aoka  isika hijoro sy handray andraikitra  ary hanao ny hisian’ny fifidianana malalaka sy marina ary mangarahara”, hoy ny Synad.

Synèse R.

News Mada0 partages

Vono niniana natao, “règlement de compte” ? : ben’ny Tanàna Mapar maty nisy nitifitra

  «Vono niniana natao », «règlement de compte»… Izany ny ahiahin’ny fianakavian’Itpkl Toto Basile, ben’ny Tanàna avy amin’ny antoko Mapar, voafidy tao Ankirihitra, distrikan’Ambato Boeny, maty nisy nitifitra, ny alin’ny alarobia teo.

Maty tsy tra-drano nisy nitifitra ny ben’ny Tanànan’Ankirihitra, distrikan’Ambato Boeny, avy amin’ny antoko Mapar, ny alin’ny alarobia teo. I Toto Basile, izay olom-boafidy avy amin’ny antoko Mapar tao amin’ny distrikan’ Ambato Boeny izy ity ka tao an-tranony mihitsy ny nitrangan’ny fanafihana. Araka ny vaovao voaray, tsy nahafaty  ity ben’ny Tanàna ity ny kapoka famaky teo amin’ny lohany ka notifirin’ireo olon-dratsy avy hatrany izy nanaperany ny ainy.

Nivoaka ny olona teo an-tanàna raha vao naheno ny poa-basy. Namonjy azy haingana, nentina tany amin’ny hopitaly ny niharam-boina, saingy tsy tana intsony ny ainy teny an-dalana. Tsy nisy tratra ireo olona nahavanon-doza raha io alarobia alina io. Tonga tany an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fanadihadiana. Fantatra fa misy ihany ny ahiahin’ny fianakavian’ny maty tamin’ity famonoana ity. Voalaza fa mandeha ny fikarohana io olona io.

Raha ny filazan’ny fianakaviana ihany, tsy fanafihana tsotra ity niseho ity fa vonoan’olona niniana natao mihitsy. “Mety misy resaka politika ambadik’izao”, hoy izy ireo. Nanameloka ity tranga ity ny fikambanan’ny ben’ny Tanàna any Boeny.

Vokatry ny krizy

Vokatry ny krizy politika sy sosialy avokoa ny antony mampirongatra ny asan-jiolahy eto an-drenivohitra sy any amin’ny faritra. Tsy tahotra intsony ny olon-dratsy mamono olona. Na tsy nanafika aza ireto namono ben’ny Tanàna ireto, mety ho voairaka hamono. Toe-javatra tsy miseho loatra eto amintsika kanefa izao mitranga izao. Efa re ihany ny fisiana famonoana manampahefana tahaka izao any amin’ny faritra, indrindra ny ben’ny Tanàna na filoham-pokontany. Resaka politika amin’ny ankapobeny ny mahatonga izany.

Mitarika ny olona hanao fitsaram-bahoaka ny raharaha toy izao avy eo. Tsy voafehy intsony ny olona satria efa zatra mahita vonoan’olona, sns. Andrasana izay mety ho tohin’ity tranga tany Ambato Boeny ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Masoivoho amerikanina : niampy 44 indray ireo mpilatsaka an-tsitrapo

Notanterahina, omaly tany Mantasoa, ny lanonam-pamaranana ny fiofanan’ireo mpilatsaka an-tsitrapo amerikanina na “corps de la paix” sy ny fianianan’izy ireo, mialoha ny hanatanterahana ny asa eto amintsika. Nanome toky izy 44 mianadahy fa hiasa ho an’ny Malagasy sy hampitombo ny fahalalany mikasika azy ireo, toy ny kolontsainy, sy hanaja izany.

Tonga teto Madagasikara, ny volana marsa lasa teo, ireto Amerikanina mpilatsaka an-tsitrapo ireto. Niofana tany Mantasoa izy ireo ka anisan’ny tsy maintsy fehezin’ny tsirairay ny teny malagasy. Ankotra izany, hiasa amin’ny sehatra roa izy ireo: ny fambolena sy ny fahasalamana.

Araka izany, niompana tamin’ireo sehatra asa ireo koa ny fiofanana. Niara-dalana tamin’izany ny fizàrana mifanerasera amin’ny Malagasy sy ny famantarana bebe kokoa ny fomba amam-panaony ary ny kolontsainy. Niofana ireo mpilatsaka an-tsitrapo sady niara-nonina tamina fianakaviana malagasy, tany Mantasoa any. Tsikaritra ny fifamatorana, nitsiry sahady teo amin’izy ireo sy ireo mpampiantrano, na fotoana fohy monja aza ny fifaneraserana.

Hiparitaka amin’ny faritra folo eto Madagasikara (Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Analamanga, Boeny, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Matsiatra Ambony, Vatovavy Fitovinany ary Atsimo Atsinanana) izy ireo. Anisan’ireo hihazo ny faritra Atsinanana, ohatra, i Graham Ragan, izay nanambara fa toa tsy andriny mihitsy ny ho tonga any amin’ny toerana hiasany.

Miara-miasa mivantana amin’ny mponina… ny mpilatsaka an-tsitrapo. Io fiaraha-miasa io no hampisy fiovana, mitondra amin’ny fahombiazana mivantana eny amin’ny mponina eny ifotony”, hoy ny talen’ny Corps de la paix eto amintsika, Vanessa Dickey. Notsiahiviny fa maherin’ny 1.300 ny mpilatsaka an-tsitrapo efa niasa teto i Madagasikara, hatramin’ny taona 1993 no ho mankaty.

Landy R.

News Mada0 partages

Pr Raoelina Andriambololona . « ory hava-manana ny Malagasy »

Nanoro lalana sy nizara ny traikefany amin’ireo mpianatra eny Ankatso, sampana siansa, ny 16 mey teo, ny Pr Raoelina Andriambololona, ny Pr Ratsimbazafy Jonah, ary ny Pr Rakotomalala Minoson, tohin’ny efa famoaboasan-kevitra natao teny amin’ny Akademia malagasy, ny fiandohan’ity herinandro ity.

Samy namehy ny lalana nodiaviny avy ireo manampahaizana ireo. Ny Pr Raoelina Andriambololona, nanazava ireo karazana didy 10-n’ny INSTN*, izy ihany no namorona izany ho lesona omeny ireo tanora mpianatra. Anisan’izany, ohatra,  ny tsy fianteherana afa-tsy amin’ny herin’ny tena ihany ; mety ny mitady fiaraha-miasa fa tsy tokony hiandry fanampiana lava ; aseho aloha ny fahaiza-manao mba ho mendrika hahazo fanohanana ; porofoina ny maha matihanina amin’izay atao ; atokisan’ny hafa … Santionany ireo ary « tsy midika izany fa tsy ilaina akory ny vahiny », hoy izy. Teny filamatry ny INSTN ny hoe, « Ny nokleary ho an’ny fandriampahalemana, ho fiarovana ny tontolo iainana sy ho an’ny fampandrosoana maharitra ».

Maro ny lalana ny nodiavin’ny Pr Raoelina Andriambololona, eto an-tanindrazana ary mahafantatra azy loatra ny any ivelany eo amin’ny siansa trandrahiny. Nambarany nandritra ny famelabelaran-kevitra fa « matoa i Madagasikara amin’izao toerana misy azy ankehitriny izao, satria ory hava-manana ny Malagasy ». Koa hafatra nomeny ireo tanora mpianatra ireo mba tsy hifampialona sy hifanampy amin’izay tokony hatao …

« Mba hamorona asa fa tsy miandry asa »

Ny Pr Ratsimbazafy Jonah kosa, nanazava ny tontolon’ny fikarohana, ohatra, ny « H index », singa iray hoentina mandrefy ny voka-pikarohana. « Mbola ambany ny mari-drefy amin’izany raha ampitahana amin’ny firenen-kafa aty Afrika ka tokony hanana tanjona ianareo tanora hampakatra izany mari-drefy izany, indrindra mba hamorona asa fa tsy miandry asa », hoy ny Pr Ratsimbazafy Jonah. Azo hitrandrahana izany ny fahamaroan’ny harena misy eto, ambanin’ny tany sy ambonin’ny tany, anaty ranomasina.

Hafatra napetraky ny Pr Rakotomalala Minoson indray ny tokony hahaizan’ireo tanora mifehy tenim-pirenena hafa, ankoatra ny teny malagasy. Manampahaizana momba ny fizika sy ny angovo izy, ary maro ny tanora malagasy efa tafitany, manana mari-pahaizana PhD Nambaran’ireo mpikaroka any ivelany rahateo fa anisan’ny manampahaizana ny Malagasy. Tsy miafina anefa fa tsy manome sehatra ho azy ireo ho an’ny fampandrosoana ny mpanao politika, anisan’izany ny depiote  mpandany ny tetibolam-panjakana hatramin’izay.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Décès d’un maire : la famille soupçonne une élimination

Le maire de la commune d’Ankirihitra, Toto Basile, a été sauvagement assassiné dans la nuit d’avant-hier. La famille n’écarte pas le fait que ce soit une élimination.

Les faits se sont déroulés en plein centre ville de la commune urbaine d’Ankirihitra, district d’Ambato Boeny, dans la nuit d’avant-hier. En cours de route pour rentrer chez lui dans la soirée, vers 19 heures, Toto Basile,  maire de la commune d’Ankirihitra, a été pris à partie par des inconnus. Ces derniers l’ont roué de coups puis lui ont tiré dessus avant de disparaître. Il a été conduit rapidement à l’hôpital mais ses blessures ont été telles qu’il n’y a pas survécu. Une blessure due à un coup de machette a également été décelée au niveau de sa tête.

Enquête

Dès la nuit même des faits, les forces de l’ordre ont engagé leurs investigations. Plusieurs interpellations ont déjà été effectuées pour les besoins de l’enquête. Et d’après les explications, les informations émanant de ces personnes, dont des proches, vont sûrement ouvrir des fenêtres pour pouvoir continuer l’enquête. Hier encore dans la soirée, aucun suspect du meurtre n’a encore été appréhendé. Néanmoins, l’enquête se poursuit.

Règlement de compte ?

La famille doute que la mort du maire soit due à un simple acte de banditisme. Selon elle, il a été victime d’un règlement de compte. En fait, d’après les explications de la famille, Toto Basile, était élu sous les couleurs du parti politique Mapar. Elle a indiqué que le défunt était victime de menaces et harcèlements ces derniers temps. Des déductions qui ont amené ses proches à penser que le maire a été tué pour des raisons politiques.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Atsimo andrefana : extension du réseau électrique à Toliara

La réalisation des projets de développement s’accélère pour la commune urbaine de Toliara, dans la région Atsimo-Andrefana. En plus des réhabilitations des infrastructures routières, les travaux d’extension du réseau électrique de la ville sont en cours actuellement.

Une amélioration du réseau électrique de Toliara est en phase de réalisation, grâce à un financement de la Banque mondiale par le biais du projet Pôle intégré de croissance (Pic). Les accessoires nécessaires pour installer 64 km de lignes de distributions électriques y ont déjà été débarqués il y a quelques semaines, d’après les responsables locaux. L’achèvement des travaux débutés le 5 avril dernier est prévu dans 210 jours, selon le calendrier établi.

Ce projet inclut le remplacement de 1.309 poteaux électriques dont certains sont actuellement enfermés dans des domaines privés dans 41 fokontany de la commune urbaine de Toliara. Le maire Jean Rabehaja a ainsi sensibilisé ceux qui sont concernés par ces cas particuliers à la collaboration, pour ne pas retarder les travaux, en  facilitant les tâches des techniciens affectés à ces opérations. Il a aussi été annoncé que des avis seront lancés dans un délai préalable de 72 heures pour toute coupure d’électricité nécessitée par les travaux.

Aspiration des usagers

L’initiative étant destinée à répondre aux aspirations des usagers, le maire de la commune de Toliara Jean Rabehaja a évoqué, lors d’une rencontre avec les représentants du projet Pic et de la Jirama au mois de janvier, son souhait d’aligner le prix de l’énergie électrique de sa ville à celui des autres grandes agglomérations de Madagascar. Les abonnés de cette ville sont en effet catégorisés dans la zone tarifaire 2. La population locale attend beaucoup des retombées positives de ce projet d’extension et de réhabilitation du réseau électrique, pour améliorer la qualité des produits qui leur sont destinés, dorénavant, à Toliara.

Manou

News Mada0 partages

«Vivre contre travail» : Plus de 40.000 personnes mobilisées

La mise en œuvre du système «Vivre contre travail», une initiative du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), entrant dans le cadre de la Politique nationale de la protection sociale (PNPS), s’enchaîne dans les quatre coins de l’île. Trois chantiers d’intérêts communautaires, en partenariat avec le Programme alimentaire mondial (Pam) viennent d’être lancés dans la région Vatovavy Fitovinany, une des zones affectées par le passage des derniers cyclones, Ava et Eliakim. Quelque 40.000 personnes réaliseront les travaux y afférents pendant un délai de deux mois.

Les chantiers ont démarré hier dans le district de Manakara, où environ 6.570 personnes vont se relayer pendant 40 jours pour réhabiliter plusieurs pistes, destinées à désenclaver les sites de production de riz et à aménager des collines cultivables dans la commune de Marovano.

D’autres travaux, relatifs au curage de canaux d’irrigation et d’aménagement, sont également au programme dans les communes de Nosy Varika et de Fanivelona. Pratiquement les mêmes chantiers, accompagnés de l’assainissement des villages, démarreront également dans le district de Mananjary.

Fahranarison

News Mada0 partages

Hiara-hiasa amin’ny minisitera : fikambanana valo hanatsara ny fanabeazana

 Hizarana boky fianarana ny kilasy 6ème ka hatramin’ny 3ème amin’ny sekoly tsy miankina 25 manerana ny Nosy . 2 500 ny isan’ny boky hotsinjaraina avy amin’ny Fondation Telma sy ny minisiteran’ny Fanabeazana. Hahazo boky 100 avy isanisany ny ivontoeram-pampianarana 25.  Tanjona ny hampitovy lenta ny fari-pahaizan’ny mpianatra rehetra sy fanohanana ny fampianarana amin’ny sekoly tsy miankina, hoy ny tomponandraikitra.

Raisina ho vatsy hiatrehana ny fanabeazana ny boky azo entina hanatsarana ny fampianarana ny zaza malagasy, araka ny nambaran’ny tomponandraikitry ny delegasiona nasionaly misahana ny sekoly tsy miankina, Rakotoniaina Justin.

Ankoatra izay, nisy fanaovan-tsonia maromaro teo amin’ny mnisiteran’ny Fanabeazana sy ny fikambanana ary ny ONG mpisehatra amin’ny fanabeazana. Anisan’izany ny fifanarahana teo amin’ny association Ankizy sy ny tomponandraikitry ny minisitera. Hiompana amin’ny fanamafsana ny fahaizan’ny mpianatra amin’ny EPP ny tohana. Eo ny fampianarana ny teny anglisy sy fanamafisana ny fifehezana ny teny frantsay, ary ny fiarovana ny tontolo ianana.

Hitodika amin’ny fanafoanana ny fampanambadiana ny ankizy tsy ampy taona ny andraikitry ny association Young Women Christian (YWCA) miaraka amin’ny minisitera. Ho an’ny mpianatra eny amin’ny EPP ny fanentanana sy ny fampiroboroboana ny fitazonana ny ankizivavy any an-dakilasy. Fomba iray hitan’ny ONG iadiana amin’ny firosoana amin’ny fanambadiana aloha loatra ny fianarana. Ampianarina ny mpianatra sy ny ray aman-dreny ny voka-dratsin’ny fampanambadiana ankizy mbola tsy ampy taona. Atoro ireo ankizy koa ny zony momba ny fananahana ara-pahasalamana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Hetsika mikolo saina eto Madagasikara : «ny fiovan’ny zavatra nisy hatramin’izay no misy »

« Tsy tena misy zava-baovao ny eo amin’ny atao hoe hetsika mikolo saina eto Madagasikara. Efa riba tranainy ny fiombonan’ny olona miara-manao zavatra mba hipetrapetrahan’ny sainy. Lafika nanaovana ny famakafakana, ny hira madinika na ankalamanjana na any amin’ny alim-pandihizana, na any amin’ireny antokom-pinoana ny anaovana azy ireny », hoy ny profesora Serge Henri Rodin. Fanadihadiana, omaly tetsy amin’ny AFT Andavamamba…

 Tamin’ny alalan’ny hira no nanaingan’i Serge Henri Rodin, mpikambana tompon-toerana ao amin’ny Akademia malagasy sady tompon’andraikitra ao amin’ny « Laboratoire en médiation culturelle » sy Andriamiariseta Andry Solofo, mpampianatra mpikaroka eny amin’ny Oniversiten’Antananarivo, ny velakevitra nataony. « Tazana ao anatin’ireny hira madinika ireny ny soatoavina rehetra», hoy izy. Voalohany ny fitadiavana ray lehibe, reny lehibe, zoky, sns. « Izay ilay fitadiavana mpitondra. Efa riba malagasy io satria fahiny ny hira efa nisy ny atao hoe mpiventy. Izany hoe, ireo no antsoina hoe olona filamatra ary misy ny vahoaka filamatra izay mpanaraka izay lazain’ny mpitarika. Nomarihiny fa mitovy na mpihira no eo na ny mpitondra fivavahana ny eo fa samy manome baiko ao anatin’ny fiarahamonina. Nomarihiny anefa fa ilay ventin’ilay fampiharana no miova fa tsy ilay soatoavina raha hitodika manokana amin’ny fahitana ny kolontsaina eto Madagasikara amin’izao fotoana izao.

Karazana olona telo

Faharoa, tany aloha, nanana ny anjara toerany teo amin’ny fiarahamonina ny lehilahy. Toraka izany ihany koa ny vehivavy. Ankehitriny, raha ny nambaran’ny tononkira, lehilahy filamatra ny mahazaka tsena. Mahavita manome fahafaham-po ny hafa satria mahavidy izay ilaina, sns. Ny vehivavy filamatra ankehitriny, raha ny nambaran’ny tononkira ankehitriny ihany, izay miasa sy afaka mandray andraikitra raha tsy eo intsony aza ny lehilahy.

Fahatelo, ireo olona mampihomehy hakana lesona, kanefa azo lazaina fa endrika iray ahafahana mijery ny fampiharana ny fiovana izy ireny. Mifosa na mety maneho ny zavatra tsy mety amin’ny alalan’ny hatsikana sy ny teny ary ny fihetsika izy ireny, mba hahafahana manitsy ny fiarahamonina na ny mpitondra isan-karazany. Tsy vaovao ihany koa io fa fiverenana any amin’ny toerana filamatra. Aiza anefa io toerana filamatra io ? Efa mivoaka ny hira amin’izao fotoana manao hoe, « any ambanivohitra no filamatra ». Sao mba ilaina izany fiverenana izany ? Mety efa miova ilay fiheveran’ny olona. Mety efa leon’ilay fitadiavana sy fifanenjehana tsy misy fahataperany izy ka mieritreritra hoe, « sao mba efa ilaina amin’izay ny mipetrapetraka »? Andao ho any ambanivohitra. Ny any ambanivohitra no filamatra. Nomarihin’ny mpandaha-teny fa mifamatotra fa tsy mba nisaraka ny Malagasy sy ny tontolo nisy azy ary ny kolontsainy. Singa mivelona sy mifamelona ao amin’ny tontolo misy azy ny kolontsaina malagasy.

Voaresaka ny fihavanana

 Anisan’ny kolontsaina mampiavaka ny Malagasy hatramin’izay ny fihavanana. Ilay fomba fampiharana azy io ankehitriny (tao anatin’ny 10 na 20 taona teo ho eo na mihoatra an’izay aza) no mety ho hafa. Mpihavana ny iray toeram-piasana. Mpihavana miara-mitantana orinasa na sampandraharaha, sns. « Tsy mijanona ho fomba fotsiny intsony ny tranga tahaka io fa efa tena kolontsaina mihitsy », hoy Andriamiariseta Andry Solofo, mpampianatra mpikaroka eny amin’ny Oniversite. Izay ve ilay fihavanana ? Taiza ho aiza marina ny vanim-potoana niainana ny fihavanana ? Fanontaniana nipoitra nandritra ny velakevitra notontosaina, omaly tetsy amin’ny Alliance Française Antananarivo, avokoa ireo. Raha tahaka izao iainana azy izao ny fihavanana, mety tsy hisy fampandrosoana sy fandrosoana azo hantenaina aminy raha eo amin’ny tontolon’ny fiarahamonina sy ny firenena.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Libertalia Festival » : hafindra any Nosy Be ny hetsika rehetra – Tsy hiova ny lohahevitra

Tsy fandriampahalemana, toetry ny andro, sns. Antony hamindrana ny hetsika « Libertalia Festival » any Nosy Be ireo, raha ny fanazavan’ny mpikarakara. Ankoatra izay, ao ny hakanton’ny torapasik’i Madirokely sy ny fiaraha-miasa hotanterahina eo amin’ny mponina any an-toerana sy ny « Libertalia Festival ». Hikendry rahateo ny fampandrosoana ity toerana ity amin’ny alalan’ny fizahantany ny hetsika.

Mifandraika amin’izay, hotohizana hatrany ny fifamatoran’ny kolontsaina sy ny fanabeazana, indrindra eo amin’ny tanora. Tsy hiova ny lohahevitra fa « Ny rehetra, miara-miady amin’ny Sida ». Hisy noho izany ny fitiliana ny tsimokaretina VIH/Sida mandritra ity hetsika manomboka amin’ny 25 mey ka hatramin’ny 27 mey ity.

Seho sahaza ny rehetra

Tahaka ny nahazatra hatramin’izay, hahazo vahana kokoa ny hetsika kolontsaina. Anisan’izany ny fampisehoana an-tsehatra samihafa sy ireo mpanakanto handray anjara amin’izany. Ao ny tanora toa an’i Shyn, i Kristel sy ny mozika pop rock laroina «electro », i Nully mpitendry gitara beso manana ny maha izy azy eo amin’ny fanambarana ny mozika « trad » sy ny « funk ». Ry Mafonja avy any Antsirabe miangaly ny « roots », ny « reggae », « rap », sns.  Tsy diso anjara ihany koa ireo mpanakanto manao ny mozika nentin-drazana, toa ny tarika Jaojoby, sns.

Nanasa mpanakanto sy tarika avy any ivelany ihany koa ny « Libertalia Festival 2018 ». Toa an’i Chacha, mpanakanto teratany sinoa manao ny « electro-rap », ny tarika Midnight Ravers hikambanana mpanakanto avy any Frantsa sy Mali.

Ny 23 mey izao no hanainga eto Antananarivo ny mpandray anjara rehetra ka hihazo an’i   Nosy Be.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

“Festival Donia” : hatao amin’ny septambra ny andiany faha-25

Efa fotoana ifanomezana ny herinandron’ny Pentekôty, ho an’ny “Festival Donia” sy ny mponin’i Nosy Be. Fantatra kosa anefa fa hihemotra izany amin’ity, mba hampiavaka tsara ny fanamarihana ny andiany faha-25.“Efa hatramin’ny taon-dasa, nifanojo amin’ny vanim-potoan’ny ramadany ny tokony hanaovana ny Donia. Nangataka ny mponin’i Nosy Be, izay maro ny manaraka izany mba hovaina ny daty. Izy ireo no mpanohana voalohany ny “Donia” ka nitady fotoana hafa izahay hahafahana manao fetibe”, hoy ny nambaran’i Sanna Vicenzo, filohan’ny komity mpikarakara, na ny Cofestin.Araka izany, hotontosaina ny 27 hatramin’ny 30 septambra ho avy izao ny andiany faha-25 amin’ny “Festival Donia”, ao Nosy Be. Toy ny mahazatra anefa, efa hisy ny “Festival off”, roa herinandro mialoha izay, izay hahitana ny fifanintsanana amin’ireo fifaninanana maro toy ny “Miss Donia” sy ny lalao fanatanjahantena isan-tsokajiny.Fotoana hiomanan’ny mponina amin’ny fety ho avy koa io, indrindra ireo hifaninana sy handray anjara amin’ny “carnaval”, mampiavaka ny “Donia” amin’ireo “festivals” rehetra misy eto Madagasikara.Ezahana hiavaka“Ny tena azoko lazaina, i Fandrama hatrany no hamarana ny andiany faha-25 amin’ity. Izy hatrany no nanao izany nandritra ny andiany maromaro izay, ary efa andrasan’ny mpankafy io, isan-taona. Mpanakanto goavana malaza maro koa no ho avy aty Nosy Be, mba hampiavaka izany faha-25 taona izany. Mazava ho azy fa tsy maintsy misy ireo vahiny avy amin’ireo nosy manodidina”, hoy hatrany ny fanazavana avy amin’ny Cofestin.Homena miandalana kosa ny fandaharam-potoana feno.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Festival libértalia : le programme s’annonce innovant et chargé

Cette année, le festival Libertalia se déroulera du 25 au 27 mai  à Nosy Be. Une vingtaine d’artistes nationaux et internationaux seront à l’affiche et se produiront devant plusieurs professionnels de la musique. L’agenda est riche et diversifié.

A partir de cette année, le festival Libertalia se déroulera désormais à Nosy Be, mais l’objectif reste le même, c’est-à-dire, créer un marché de la musique au pays permettant à une pléiade d’artistes malgaches de travailler avec des professionnels internationaux.

 «Ce sera une opportunité d’exporter leur musique», a annoncé Gilles Lejamble, le premier responsable du festival. Effectivement, deux groupes ont déjà trouvé leur compte grâce à Libertalia. Il s’agit de The Dizzy Brains et Kristel. «Et cette année, nous espérons qu’un ou plusieurs autres groupes verront leur carrière internationale décoller», a-t-il ajouté.

Une grande caravane

Ainsi, le programme s’annonce chargé et innovant cette année. Au fait, le festival commencera par une grande caravane, le 23 mai. Une dizaine de véhicules et plus d’une centaine de personnes seront de la parade. Ensemble, ils parcourront les quelque 900 kilomètres jusqu’au port d’Ankify et de traverser en bac pour rejoindre Nosy Be. L’ouverture officielle se tiendra le 25 mai avec une prestation de quelques artistes et sera animée par la suite par des DJ internationaux. «Durant cette soirée, nous allons surtout mettre en avant les échanges entre musiciens et professionnels de la musique», a-t-il ajouté.

Diverses sortes de shows

Par  ailleurs,  divers concerts se dérouleront les 26 et 27 mai. Les journées débuteront par une grande scène sur la plage de Madirokely, suivie des «Apéro Libertalia», à Sarimanok, où l’ambiance sera plutôt acoustique. Et enfin, le programme se terminera par des «After Libertalia» à l’hôtel L’Heure Bleue avec des animations DJ. Le genre électro-dance sera à l’honneur. Et le 28 mai, tous les festivaliers seront de retour dans la capitale.

Holy Danielle

Les artistes nationaux participants :

Shyn, Kristel, Jaojoby, Nully, Reggasy, Djedje Manjary, Mafonja, Loharano, Edgard Ravahatra, joudas, La compagnie Zolobe.

Les artistes internationaux invités :

Chacha (Chine), Midnight Ravers (France et Mali), Dom Peter, Shanti D (France), Morgane Ji (La Réunion), Pamplemousse (La Réunion), Hans Nayna (Maurice), Afrogasy (France).

 

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : les jeux sont presque faits

L’avant dernière journée de la phase éliminatoire du Championnat d’Analamanga, ce week-end à Mahamasina, mettra à l’affiche les équipes masculines dans la division reine. Respectivement première et deuxième au classement provisoire, GNVB et Cosfa auront l’opportunité d’accroître leur avance sur les équipes restantes. Elles héritent de deux formations en queue du peloton,  en l’occurrence CSA et Voara.

Quoi qu’il en soit, à l’issue de cette 8e journée, le résultat de chaque équipe révèlera le sort qui  l’attendra. Si la plupart des formations se qualifieront en quarts de finale, deux d’entre elles quitteront la compétition et rejoindront la division en dessous. En effet, huit des 10 équipes en lice se lanceront dans une bataille à élimination directe dans la course au titre.

Naisa

News Mada0 partages

Madagascar – FIBA 3X3 : le chemin vers l’Afrique en trois étapes

La phase qualificative est obligatoire pour Madagascar avant d’espérer une place à l’Afrobasket 3×3, qui aura lieu dans la capitale togolaise, Lomé, ce mois de novembre. Le long parcours qui attend les Malgaches débutera par le championnat national.

Sur un pied d’égalité ! Tous les pays africains sans exception, désirant participer au championnat d’Afrique 3×3, passeront par les éliminatoires de zone. Troisième lors de la première édition, la Grande île reprend tout à zéro. D’abord, lors du championnat national au gymnase d’Ankatso, du 22 au 24 juin, les techniciens de la fédération détecteront les éléments susceptibles de composer la sélection nationale, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Une première étape obligatoire pour les joueurs et joueuses qui visent une place dans l’équipe nationale. Elle sera suivie des regroupements des présélectionnés parmi lesquels, le staff technique choisira les quatre joueurs et quatre joueuses qui défendront les couleurs malgaches au tournoi de qualification de la Zone sud.

Pays hôte de cette éliminatoire zonale du 21 au 27 juillet, la Grande île aura l’avantage de jouer à domicile face aux équipes adverses, dont 9 chez les hommes et 8 chez les femmes. En effet, à l’issue de cette compétition, 6 équipes par catégorie seront qualifiées pour la phase finale au Togo, au même titre que la qualification de la Zone nord au Nigéria.

Au total, 21 équipes masculines et 17 féminines, dispatchées dans les deux zones, disputeront les 12 places dans chacune des deux catégories.

Naisa

Equipes masculines

Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Seychelles, Soudan du Sud, Tanzanie, Togo, Tunisie, Ouganda, Zimbabwe.

Equipes féminines

Bénin, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Togo, Tunisie, Ouganda, Zimbabwe

 

News Mada0 partages

Bodybuilding : les stars malgaches à La Réunion

La Cup of Titans de La Réunion, l’événement phare du bodybuilding de l’océan Indien le 27 octobre prochain, verra la montée en scène des quatre bodybuilders malgaches et non pas des moindres.

A cinq moins de l’événement, les organisateurs ont dévoilé officiellement les noms des stars malgaches en lice. Des valeurs sûres au vu de leurs parcours et palmarès aussi bien au niveau national qu’international, à l’image de Jhon Mario Randrianarimanana, alias Bigman, récent vainqueur du championnat national chez les 70-80 kg et membre du Top 10 mondial de la World Bodybuilding Physique Federation (WBPF).

Les trois autres membres de la troupe ne sont pas non plus des novices. De l’expérience dans le muscle pour Fortunant Randrianomenjanahary, chez les +80 kg, qui a fait l’impasse sur la joute nationale pour mieux se focaliser sur cette compétition de haut niveau.

Quant à Rehozoe et Tolotra, ils ont dans les veines cette férocité qui fait le charme des bodybuilders. Des bêtes de scène pour ainsi dire, capables de transcender l’assistance comme des artistes.

La présence d’autres athlètes malgaches, notamment chez Men’s physique et Miss bikini, n’est pas à écarter.

Naisa

Ino Vaovao0 partages

TOLONA HO AN’NY FANOVANA-ANTSIRANANA : Naka ireo mpiasam-panjakana ny « cellule de crise »

Omaly,  ohatra, namoaka ny mpiasam-panjakana teny amin’ny birao fiasany avy ny «  Cellule de crise  », ka anisan’ izany ny tao amin’ny Dren izay vonona 100% hiara-dia amin’ireo depiote ho an’ny fanovàna, Cnaps, ofisin’ny bakalorea, ry zareo tao amin’ny lapan’ny faritany ahitana ny ‘centre immatriculateur’, sampandraharaha misahana ny fitsinjaram-pahefana, ny Fop, ny sampan-draraharan’ny hetra, sns.

Namadika palitao i Djaovojozara Jean Luc

Tsara kosa ny manamarika fa tsy nanaiky namoaka ny mpiasan’ny kaominina ambonivohitr’ Antsiranana ingahy Ben’ny tanàna Djaovojozara Jean Luc. Nijoro teo amin’ny vavahady fidirana ao amin’ny Lapan’ny tanàna mihitsy ity farany niandry izay mpiasa nikasa hivoaka. Araka ny efa notaterina  teo dia voafidy amin’ny lokon’ny Mapar ingahy Djaovojozara Jean Luc fa namadika palitao manohana ny Hvm ankehitriny satria matahoatra sao handefasan’ny fitondrana  «  inspecteurs d’Etat  ». 

Vao lany ben’ny tanàna ingahy Djaovojozara Jean Luc dia efa nanangana ady tamin’ny solombavambahoaka Jocelyne Maxime izay nanolotra sy niantoka azy anefa. Marihina fa nila ravinahitra tany amin’ny nosy La Réunion i Djaovojozara Jean Luc nandritra ny taona maro ary tsy dia mahafantatra azy firy ny tao Antsiranana. Ny depiote Jocelyne Maxime no nanolotra azy tamin’ny vahoakan’ Antsiranana. 

Tsy mahagaga raha miara-dia amin’ingahy Rajao ity Ben’ny tanàna ity satria misy toetra itovizana izy roa  : tsy mahay mankasitraka fa nitsipa-doha laka-nitana. Raha hiverenantsika ny hetsika tarihin’ny «  cellule de crise  » any Antsiranana dia hitohy anio ny fakana ireo mpiasam-panjakana ary hatomboka ao amin’ny «  Bloc administratif  ». Mbola mitady hifikitra amin’ny sezany foana ingahy Rajao sy ny ekipany. «  Mahaiza zaka vita  », hoy ny fiteny any amin’ny tapany avaratry ny nosy sa karakôry  !

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FASANA SILAMO MAHAJANGA : Mbola misy manorim-ponenana ihany hatramin’izao

Mitohy hatrany ny fanorenana sy fanorenam- ponenana ary fanimbazimbana ataon’ny olona sasany amin’ity fasana ity hatramin’izao. Tonga nidina ifotony ny tompon’andraikitra ao amin’ny Mosquée Vendredi sy lehiben’ny fikambanana silamo Malagasy sampana Antananarivo, ny alatsinainy teo. Efa nangataka ny hamoahana ireo mpanorim-ponenana ao amin’ny faritry ny fasana izy ireo nefa hatramin’izao mbola tsy nivaly. Sorena ireo mpino silamo satria ny fasan’izy ireo izay saropady amin’ny maha malagasy no misy manimbazimba. 

Mitarika fikorontanana ara-piarahamonina sy mihantsy ireo olona manorim-ponenana ireo ka miantso ny tompon’andraikitra isan’ambaratongany ireo mpino silamo handray andraikitra mba tsy hisian’ny fampiasana angovo, hoy ny mpitantana ny Mosquée Vendredi.

Tamin’ny nitantanan’ny dokotera Nirina ny tanànan’i Mahajanga dia nisy ny fandraisana andraikitra, ka nandrodanana ireo trano niorina teny. Tamin’izany moa dia tsy vitan’ny nanorina trano fotsiny eny ambony fasana ireo olona ireo fa mbola niompy kisoa izay fady amin’ny finoana silamo. Mbola niverina koa anefa ireo olona ireo ankehitriny. Efa tamin’ny taona 1940 tany ho any no nomena hatao fasan’ny mpino silamo io toerana eny Antanimasaja io. 

Noho ny fitomboan’ny mponina moa dia misy ny nomena ny fokonolona hanorenany trano. Tsy nionona tamin’ny efa nomena azy anefa ny olona sasany fa ny toeram-pandevenana mihitsy no tsindriany fa hanorenana trano . Tsy io fasana Antanimasaja io irery no anorenan’ny olona fa toy izany koa ny eny Mangatokana. Saingy tonga nanala ireo mpanorim- ponenana ny tompon’andraiki-panjakana. Mitaky ny handraisan’ireo tompon’andraiki-panjakana andraikitra amin’ny fasan’izy ireo koa ny mpino silamo Malagasy eto Mahajanga. Tafahoatra loatra mantsy ny fanimbazimbana ataon’ireo olona sasany satria fasana efa niniana nofefena mba hahitana mazava ny faritra misy azy no mbola ravana koa.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY MILAMINA : Tao anatin’ny dimy andro Lefitry ny Se...

Ny ankamaroan’ireo olom-boafidy any ambanivohitra dia miady amin’ny famongorona ny dahalo satria mandravarava ary tena mampihorohoro tokoa izy ireny rehefa manafika amin’ny tanàna iray fa indrindra raha betsaka ny manana omby ao an-toerana. Manoloana izany dia lefitry ny Sefo Fokontany roa no namoy ny ainy novonoin’ny olon-dratsy. 

Raha tsiahivina dia ny zoma alina lasa teo no nidiran’ny dahalo ary novonoiny tao an-tokantranony ny lefitry ny filoham-pokontany tao Mahazoarivo Fokontany Tsaramandroso, distrikan’i Kandreho, Faritr’i Betsiboka. Notsatotsatohan’ireo olon-dratsy tamin’ny sabatra ny vatan’ity farany ka nitarika ny fahafatesany izany. Ny talata hariva teo indray, nisy namono ny Lefitry ny Filoham-pokontany tao amin’ny distrikan’i Betroka, Fokontany Anjado. 

Noho ny hetraketraky ny dahalo izay hatrany no nahafaty ny lehilahy nandritra ny fanafihana. Mirongatra ary tsy voafehy tanteraka ny tsy fandriampahalemana eto amin’ny Firenena ankehitriny. Mihorohoro ny vahoaka fa indrindra ny any ambanivohitra noho ny asan-dahalo izay tena efa tafahoatra tokoa ny fisian’izany eto amintsika. Misy andraikitry ny fitondram-panjakana ny tsy fitsaharan’ny asan-dahalo fa indrindra ity halatr’omby ity satria raha tsy hitsahatra ny fanondranana omby any ivelany dia hahazo vahana hatrany izany ary mitebiteby lava ny vahoaka any ambanivohitra.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

ARA-PINOANA : Nanomboka ny alakamisy teo ny Ramadany raha ny eto Mahajanga manokana

Ny maraimben’ny alakamisy izany no nihinana sy nisotro farany ireo mpino silamo mifehy. Fanao isan-taona eto Mahajanga ny ramadany ary samy manaraka akaiky azy ity avokoa na tsy mpino silamo aza. Betsaka mantsy ny fahazarana miova amin’ny fotoanan’ny ramadany. Mihena ny mpihinana  brochettes eny amoron-dalana fa mitombo kosa ny sakafo andrahoina any an-trano. 

Fanaon’ireo manana namana silamo ny mamonjy any amin’ny namany manao kôfitoro na iftar amin’ny maty masoandro. Manao sakafo maro sy tsara mantsy ny mpino silamo maro amin’io hanapahana ny fehy. Anisany andrin’ny finoana silamo ny ramadany. Raha vao manomboka lehibe sy mahazaka azy io dia mifehy avokoa ny mpino silamo. Tsy mihinan- kanina sy misotro rano mandritra ny tontolo andro fa ny hariva maty masoandro vao misakafo ary raha vao miposaka ny masoandro dia mijanona tsy mihinana indray.

Amin’ny vanim-potoanan’ny ramadany ihany koa no mampandeha ny karazana sakafo toy ny dattes sy voamaina. Raha vao manapaka ny fehy ny ankamaroan’ny mpino silamo dia mihinana sakafo mamy sy zava-pisotro mafana. Ny sakafo faharoa kosa dia adiny roa na telo aorian’ny fanapahana ny fehy ary ny sakafo fahatelo mialoha ny hanombohana indray ny fifadian-kanina. Miara-mientana amin’ireo silamo ny ankamaroan’ny mponin’i Mahajanga mandritra ny volana ramadany ka misy ireo manaraka fitafiana silamo na dia tsy silamo aza. Misy koa moa ny manaja ny fady hanina ka tsy mihinana manoloana ireo mpifady izany.

Niara-nanomboka ny fifadian-kanina ireo mpino silamo tany Antsiranana

Tafiditra ao anatin’ny volana fahasivy na Ramadany amin’ny kalandrie islamika ireo mpino silamo maneran-tany amin’izao, izay hanatanterahana fifadian-kanina ao anatin’ny 30 na 29 andro. Manomboka ny mangiran-dratsy mandra-pilentiky ny masoandro ny fanatanterahana izany. Tsy vitan’ny tsy mihinana na misotro rano ihany fa mifehy tsara ny fitondran-tena : amin’ny fomba fitenenana, fiakanjo ary izay sitrapo tsy mifanaraka amin’izany dia avela avokoa. 

Amin’ireo mpino silamo dia volana ho an’ny fibebahana, famelan-keloka amin’ny Tompo Zanahary ary fangatahana fiarovana amin’ny afobe ny volana Ramadany. Samy mikofoka, miezaka amin’ny ady masina amin’ny fanatanterahana ny fifadian-kanina ny mpino silamo rehetra, anisan’izany ny mpino aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy. Nahafaly ny tsirairay ny fiarahan’ny rehetra nanomboka, ka antenaina ho samy hiaraka hamaha ny rehetra mba hahafahana miara-manao fety ny Idd ny fanapahana raha tapitra ny andro hanatanterahina izany. Izahay eto amin’ny gazety Inovaovao faritra dia mirary ny mpino silamo rehetra mba hahavita amin’ny antsakany sy andavany amin’ny fanatanterahana ny fifadian-kanina na Ramadan 2018 na 1439.

Vanessa sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

TOLONA HO AN’NY FANOVANA AO TOLIARA : Hajanona ny fandoavan-jiro sy ranon’ny Jirama

Tsy latsa-danja amin’izany ihany koa ny any amin’ny faritra, ka isany nanatevina ny hetsika ny ao an-drenivohitr’i Toliara, nanomboka omaly. Raha toa ka efa tapitra nahidy avokoa ireo biraom-panjakana maro samihafa, miampy ny fanajanonana ny fianarana dia tapaka tamin’ny omaly io indray ary fa hanomboka tsy hiasa ny eo anivon’ny Jirama .

Nohamafisin’ ireto mpitolona tamin’ izay fotoana izay fa “ mandra-pialan’ny Filoha Hery Rajaonarimampianina dia tsy misy mandoa vidin-jiro sy rano izany intsony ny mponina ao Toliara, manomboka amin’ity volana mey ity”. Manoloana izany anefa dia napetraka sy efa nampitandreman’ireo mpitolona avy hatrany ny Tale Jeneralin’ny Jirama mba tsy hanapaka ny jiro mandritra izay tsy fandoavam-bola izay.

 Marihana,  hoy izy ireo  fa toa lasa mitombo andro aman’alina ny fangatahana ny fialan’ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina amin’izao fotoana izao ka tsy maintsy hatevenina ny fepetra raisina. Ny fahabe- tsahan’ny  vahoaka mandray anjara amin’ny fihetsiketsehana an-dalambe izay mitranga amin’izao fotoana izao no fitaovana hita maso ahazoana manamarina  fa efa tokony tsy ho eo amin’io toerana io intsony ny tenany.  Efa mangetaheta fanovana goavana ho an’ny Firenena ny ankabeazan’ ny rehetra hany ka tsy mahandry intsony ireo any amin’ny Faritra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMAHANA NY KRIZY POLITIKA ANKEHITRINY : Nody maina ireo mpanelanelana iraisam-pirenena

Ny iraka eo anivon’ny Sadc tarihin’i Joachim Chissano, izay nahitana ny avy amin’ny fandaharanasan’ny Firenena Mikambana momba ny fampandrosoana (Pnud), ny vondrona Eropeanina ary ny Frantsay no niseho nidodododo nihatsaravelatsihy hampitony ny zava-misy saingy nody maina tsy nahavita iraka.

Raha tsiahivina dia ny faran’ny herinandro lasa teo ireo no efa nandeha niverina nody ireo mpanelanelana sasany fa ingahy Chissano kosa nitsaitsaika tsimoramora ny alarobia hariva teo ary tsy sahy nilaza na inona na inona. Azo lazaina fa very maina sy tsy nisy dikany ny antony nandehanany teto amintsika satria tsy nisy niraharaha. Raha tsiahivina kely mantsy ny zava-niseho tamin’ny herinandro lasa teo iny dia teny Ankorondrano, no nampihaonan’ireto vazaha ireto  an-databatra boribory ny mpitondra fanjakana nosoloin’i Rivo Rakotovao, filoha nasionalin’ny antoko Hvm sady filohan’ny Antenimierandoholona ny  andaniny ary ireo avy amin’ny Solombavambahoaka ho an’ny fanovàna misy ny Tim, Mapar, Mmm miampy ireo tsy miankina, nahitana ny  ankilany. Manoloana izay anefa dia tsy nety nahodina ireto Solombavambahoaka 73 ho an’ny fanovàna ireto.

Efa zatra manao tsindry ireo vazaha manoloana ny toe-draharaha, hany ka  manery fotsiny tsotra izao hanaja ny rafitra sy ny andrim-panjakana misy ary koa hanajanona ny fitokonana. Niniana hatramin’ny farany moa ireto farany fa “tsy misy mihaino ny baikom-bazaha mandetika ny firenena izany intsony fa ny tanjona tratrarina dia  ny fametraham-pialan’ny Filoha Hery Rajaonarimampianina”.  Efa andrasana izany hatreto ary efa mangetaheta ny valin-teny avy amin’ny Hcc ireo vahoaka, amin’izao fotoana izao. Vokany, nangasihasy tsy nahitan-teny ireto vazaha milaza ho mpanelanelana ka izay nitodi-doha namonjy fodiana izay. Araka ny vaovao voaray farany dia nilaza ny mbola hiverina eto amintsika hatrany  afaka folo andro ireto   farany na dia vakiana fotsiny aza ny tsy fankatoavan’ireo Depiote  sy ny vahoaka mahakasika ny tena tiany hahatongavana. 

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Vatovavy Fitovinany sy Atsimo AtsinananaMisitraka asa tanamaro ny mponina

Mitombo sy nahazo vahana tao anatin’ny 3 taona tamin’ny lafivalon’ny nosy ny fanomezan’asa sy fitsinjovana ny fianakaviana marefo amin’ny alalan’ny tetikasa « Asa tanamaro », izay tafiditra ao anatin’ny politika nasionaly momba ny fiahiana ara-tsosialy na ny PNPS tafapetraka ny taona 2015, ka ny minisiteran’ny mponina sy ny fampiroboroboana ny vehivavy na ny MPPSPF.

 

Niantefan’ny tetikasa bebe kokoa ireo faritra nolalovan’ny rivodoza Ava sy Eliakim farany teo, ka manohana izany ny sampandraharaha iraisam-pirenena momba ny Sakafo na ny PAM. Asa fampandrosoana sandaina vola izy io, ka vondron’olona miisa 40 000 tamina toerana miisa telo no nisitraka izany tany amin’ny alalan’ny fanatanterahana ny tetikasa tany amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany nisian’ny fanajariana toerana miisa telo.  Manodidina ny 280 920 ny olona netsehina tao anatin’ny roa volana. Nanomboka omaly 17 mey 2018 kosa ho an’ny any amin’ny distrikan’i Manakara, dia olona 6570 no hisitraka ny fanajariana ny toerana mitoka-monina, ny lakan-drano, ireo havoana azo hanaovana fambolena any amin’ny kaominina Marovano, ka olona 52 560 no hohetsehina mandritra ny 40 andro. Nihaona mivantana tamin’ny mponina tany an-toerana ny solontenan’ny Minisitra Onitiana Realy, nandritra fanombohana ofisialy ny asa tany Manakara omaly, ary mbola ho any Nosy Varika ny 22 mey, ary Mananjary kosa ny 25 mey, ary tsy ho ela ny any Farafangana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Giangluigi BuffonNisintaka tanteraka

Nambarany tamin’ny fomba ofisialy fa amin’ny sabotsy 19 mey 2018 amin’ny lalao hihaonan’ny Juventus Turin amin’ny ekipan’i Verone no hilalaovan’ilay mpiandry harato Italiana malaza, Giangluigi Buffon 40 taona (176 sélections ), farany ao amin’ity Italiana nilalaovany nandritra ny 17 taona ity.

 

Fanirian’ilay kalaza Lionel Messi kapiten’ny ekipam-pirenen’i Arzantina ny handrombaka ny amboaran'ny  Mondial  2018 any Rosia. Nambarany ihany koa fa zava-dehibe ho an’ity ekipa tarihany ity ny ho voakilasy ho anisan’ireo ekipa 4 mendrika indrindra amin’izany fifaninanana izany. Tamin’ny firesadresahana tao amin’ny fandaharan’ny televiziona Arzantina TyC Sports no nanambarany an’izany. Nolazainy ihany koa  fa « favoris » amin’ity Mondial 2018  ity ny Breziliana, Espaniola, ny  Alemà ary i Frantsa.

Tia Tanindranaza0 partages

SURVEILLANT NAOMY NY AINY

Namoy ny ainy ny surveillant an’ny lisea iray eto an-drenivohitra. Izany dia noho ny famonoan’ny mpianatra izay nifanandrina tamin’ny mpianany, tamin’ny lalao basketball izay nokarakarain’ny Bianco tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahan-tena.

 Niezaka ny nanasaraka ireo mpianatra tamin’ny lisea roa tonta izy. Ny tenany indray anefa no narahin’ireo mpianatra sasany ary nodarohina ka tsy namelàna raha tsy torana tsy nahatsiaro tena. Omaly no maty teny amin’ny Hjra ity tompon’andraikitra izay mbola kely anaka ity.

NITSOAKA TENY AMIN’NY FITSARANA

Nitsoaka teny amin’ny fampanoavana ilay lehilahy raha tokony ho natolotra ny mpitsara. Am-bolana maro izy nirenireny teto an-drenivohitra ary ny niafarany dia niverina tany amin’ny trano fiereny teny Ambohimangakely. Niverina nanao ny asaratsiny indray ary saron’ny zandary namaky fiara. Tsy nisy resaka fa avy hatrany dia fantatra ny momba azy ary fantatra fa tokony ho nidoboka am-ponja izy no tafatsoaka tetsy Anosy. Hatolotra ny fampanoavana anio ity lehilahy 18 taona ity.

TAPAKA HOZAN-TENDA

Novonoina, notapahina ny hozan-tendany ary nafenina tao ambany fandriana ny fatiny. Tetsy Isoavina no nitrangan’izany heloka bevava izany. Fantatra fa mpiasa eo anivon’ny Villa iray ao anaty tanàna ity vehivavy novonoina ity. Nosamborina avy hatrany ny mpiara-miasa aminy izay vehivavy ihany satria voalaza fa mpiray efitrano izy ireo ary nahiana avy hatrany ho izy no nahavanon-doza. Tazomina eo anivon’ny BC io vehivavy io.

BEN”NY TANANA VOAKAPA FAMAKY

Nokapain’ny dahalo tamin’ny famaky ny lohan’ny Ben’ny Tanànan’ Ambato-Boeny. Rehefa hitan’izy ireo fa mbola tsy maty tsara dia notifirina tamin’ny basy indray. Tamin’ny volana oktobra izy dia efa nisy nanafika tao an-tranony ary rehefa nandeha ny fanadihadiana dia nisy ny voasambotra saingy noafahana fotsiny noho ny tsy fahampian’ny porofo. Izao indray, izy handeha hody ny alin’ny alarobia teo no nandrasan’ny dahalo ary novonoina ho faty. Ben’ny tanàna Mapar ity niharan’ny heloka bevava ity.

FANAKANAN-DALANA

 Teo akaiky amin’ny fidirana ao Ambohimahasoa no nisy nanakan-dàlana indray ny taksibrosy roa nifanaraka. Tsy afa-nihetsika intsony ny fiara ary nambanana basy ny olona tao anatiny. Lasa avokoa ny vola izay tombanana ho 30 tapitrisa ariary, ny sakaosy ary ny firavaka teny amin’ny mpandeha. Mba tsy nisy ny aina nafoy fa kosa nisy ny naratra rehefa nitady ny hiaro ny tenany tao anatin’ny fanafihana. Tsy milamina mihitsy ny lalam-pirenena ary mikorotan-tsaina hatrany ny mpandeha vokatr’izany.

FIARA VOATAFIKA TANY ISANDRA

 Olona telo no indray voatifitra tao anatin’ny fiarabe iray izay nandeha teny Isandra. Nisy nitifitra variraraka izy ireo ary izany dia mba hangalàna ny entana notaterin’ilay fiara. Entam-barotra izay avy novidiana izany raha araka ny fantatra. Voatery nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana ireo olona telo izay naratra mafy vokatry ny balan’ny basim-borona izay nahavoa azy ireo. Tsy milamina mihitsy ny lalam-pirenena, miverina ho lasa tokotanin’ny jiolahy indray.

Tia Tanindranaza0 partages

ONIVERSITEN’ANTANANARIVO

Fivoriambe mikaton-trano ny an-dry zareo avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroky ny oniversiten’Antananarivo omaly mba handinihan’izy ireo ny toe-draharaham-pirenena.

 

Raha ny fanazavana moa dia anisan’ny nodinihana nandritra izany ny tokony ho endrik’izay lalàmpanorenana apetraka hahafahana mivoaka amin’ny krizy.

ARRUPE FARAVOHITRA

Omaly ihany koa no notontosaina tetsy amin’ny Arrupe Faravohitra ny hetsika fanao isan-taona dia ny andron’ny sosialy sy ekolojika. Hamoirana ny fifandraisan’ny fiangonana sy ny sosialim-bahoaka moa no tena anton’izy ity fa eo koa ny fifandraisan’izany amin’ny raharaham-pirenena.

TSY HO TAFAVOAKA NY KRIZY

Ry zareo avy eo anivon’ny APSE (APostolat Social et Ecologique) dia nanamarika fa tsy ho tafavoaka amin’ny krizy na oviana isika raha mbola toy izao hatrany no itondrana ny toe-draharaham-pirenena. Fanindiminy izao no niainana krizy ary dia mbola manambana indray koa ny manaraka ka vahaolana hafa no tokony hotadiavina, hoy izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Festival libertalia andiany fahadimyNafindra any Nosy Be noho ny tsy fandriampahalemana

Omaly alakamisy 17 mey no nampafantarina tetsy amin’ny Kudeta Anosy ny Festival libertalia andiany fahadimy izay hotontosaina ny 25 hatramin’ny 27 mey ho avy izao.

 Teto Antananarivo hatrany no notanterahina azy io nandritra izay andiany efatra izay. Amin’ity andiany fahadimy ity kosa dia hatao any Nosy Be eny amin’ny torapasika Madirokely. Antony hanaovana azy any ny mba hanintona ireo mpizahatany satria hisy ireo vahiny maro avy any ivelany ho avy. Fa maro ihany koa ny fitarainana nataon’ireo mpanakanto nasaina avy any andafy ny amin’ny tsy fandriampahalemana misy eto Antananarivo ny amin’ny hariva fanatanterahana ny seho. Araka izany dia ny alarobia 23 mey amin’ny 12 antoandro no hiainga eo amin’ny Alliance Française Andavamamba ny fiara rehetra izay andeha hanatrika io festival io ary 190 000 Ariary ny saran-dalana mandroso sy miverina ho an’ireo handeha amin’ny fiara iraisana. Momba ny fandaharam-potoana kosa dia misy ny sehatra handraisan’ireo mpanakanto rehetra anjara. Anisan’izany, ohatra, ny revy akostika na manome vahana kokoa ny gitara izay hotanterahana ao amin’ny hotely Sarimanok ny sabotsy 26 mey manomboka amin’ny 7 ora hariva. Handray anjara amin’ity festival ity ny mpanakanto avy eto an-toerana tahaka an’iJaojoby, Edgard Ravahatra, Shyn, Mafonja. Hisy ihany koa anefa ireo mpanakanto vahiny avy any ivelany toa an-dry Chacha avy any Sina, Shanti D Paris, MorganeJi La Réunion. Marihina fa ity libertalia festival ity dia tsy natao hitadiavana vola satria dia ho maimaimpoana avokoa ny ankabeazan’ireo seho rehetra hatao. Tanjona ny hampahafantarana hatrany an’ireo vahiny ny fananan’i Madagasikara mpanakanto manao sy mahay mozika maro isan-karazany. Araka izany dia afaka misokatra kokoa amin’ny tsena iraisam-pirenena ireo mpanakanto Malagasy satria maro be ireo mpamokatra avy any ivelany ho tonga any.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

ECCOVA Manandratra ny asa tanana vita Malagasy

Miezaka hatrany ny Ecole de Coupe et Couture Volana manampy ireo mpiray tanindrazana vonona ny hanandratra avo ny asa tanana Malagasy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoTsy manaiky fanakorontanana

Nanoloana ny zava-nitranga teny amin’ny oniversiten’Antananarivo eny Ankatso ny alarobia teo nandritry ny fakan’ireo depioten’ny fanovana sy ny vahoakany ireo mpiasa sy mpianatra teny an-toerana mba andeha hitolona ka nisiana fanipazana « Cocktail molotov » avy amina mpikarama an’ady hanakorontana dia nanamafy omaly ny avy eo anivon’ny anjerimantolo fa tsy hanaiky fanakorontanana.

 Efa nisy mpianatra 2 nanana karatra maha mpianatra voarohirohy izay tratra nitondra vato tanaty kitapo nosamborin’ireo mpitandro ny filaminan’ny oniversite, hoy ny fanazavana. Fifanajana anaty fanabeazana aloha no vaindohan-draharahan’ny oniversite ka tsy mbola hivoaka amin’ny faritry ny oniversite ny fanadihadiana. Tsy mbola nisy fitoriana nalefa any amin’ny fitsarana hatreto, hoy ny mpitondra tenin’ny oniversiten’Antananarivo, Andriamiandravola, ary raha misy aza angamba izany dia mikasika ilay « Cocktail molotov ». Nohamafisiny fa manaja ny fahalalahana ny oniversite saingy tokony hisy hatrany ny fifampiresahana am-panajana mialoha ny hidiran’olon-kafa tsy miasa sy mianatra ao ho fanajana ny atao hoe « Franchise universitaire ».

J . Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

ITM 2018Hanatsara ny endrik`i Madagasikara

Mpandraharaha eo amin`ny tontolon`ny fizahantany maherin`ny 75 isa no handray anjara amin`ny “hetsika iraisam-pirenena ho an`ny fizahantany”na ITM,

izay hotanterahina ny 31 mey hatramin`ny 3 jona ho avy izao eny amin`ny Village Voara Andohatapenaka. Hiompana betsaka amin`ny harena ara-boajanahary sy ara-tontolo iainana mampiavaka an`i Madagasikara ity hetsika ity, hoy ny ofisim-pirenena misahana ny fizahantany. Hetsika anisan`ny mampitombo ny mpizahatany eto Madagasikara ny ITM na International Tourism Fair. Nampiakatra hatrany amin`ny 50% ny mpitisidika ny hetsika ho an`ny taona 2017. Nitombo koa ny mpandray anjara amin`ity taona ity. Nomarihin-dRtoa  Hely Rakotomanantsoa, filoha lefitry ny ONTM fa ho maro ireo vahiny matihanina amin`ny fizahantany hitety ny toerana fitsidika ara-pizahantany eto amin`ny Nosy toy ny Alemana, Frantsay, Sina, Hongrie… noho izany, araka izay noeritreretina ny ITM sy ny fikarakarana. Hisy ihany koa ireo mpandraharaha teratany vahiny handray anjara amin`ny hetsika ka afaka hijery fiaraha-miasa amin`izy ireo ny mpandraharaha ara-toekarena malagasy. Nohamafisin`ny mpikarakara ITM, Vola Raveloson fa tamin`ny herintaona dia ny firenena sinoa no vahiny nasaina manokana. Amin`ity indray mitoraka ity dia “agence de voyage” sinoa miisa folo no handray anjara amin`ny hetsika. Noho izany, voaporofo fa liana an`i Madagasikara izy ireo, hoy hatrany ny fanazavana. Hampiakarina ny tahan`ny sehatry ny fizahantany eo amin`ny harinkarena faobe (PIB), mbola 7%, ny hetsika iraisam-pirenena toy izao. Mbola mitana ny laharana voalohany ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana (15%) ka hatao tanjona ny hihoaran`ny fizahantany izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an`i Madagasikara750 000 dolara ny fanampiana omen`i Norvezy

Efa 150 taona no niara-niasa i Norvezy sy ny fanjakana Malagasy. Niantomboka tamin`ny fahatongavan`ny misionera norvezianina teto an-toerana izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizanaAvy amin’ny tsy fetezan’ny fiara avokoa ny ankamaroany

Avy amin’ny tsy fetezan’ny fiara avokoa amin’ny ankapobeny no antony mahatonga ireo lozam-pifamovoizana eto amintsika. Lohalaharana amin’ireny ny tsy fikojakojana ny fiara, hoy Razafindrakoto Patrick, tale ara-barotra eo anivon’ny quick lane.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Milalao daomy tampina !

Raha fehezina ny nambaran’ireo mpahay lalàna mikasika ny toerana misy ny filoham-pirenena malagasy amin’izao fotoana izao dia efa tampina tanteraka ny daomin’ny fitondrana HVM.

 Eo ny andininy faha-167 ao amin’ny lalàmpanorenana izay mamaritra ny amin’ny tokony ho nametrahany ny fitsarana avo tamin’ny taona 2014 saingy tsy tanterany hatramin’izao fotoana hifaranan’ny fe-potoam-piasany izao. Ao koa ny fandikan-dalàna samihafa izay noporofoin’ny ankolafy maro ka nofehezin’izy ireo tamin’ny hoe kolikoly avo lenta. Efa mazava fa raha mbola lavina amin’izao ny fampiatoana ny filoham-pirenena amin’ny asany, satria tsy misy sazy voatoakana ho azy afa-tsy izay, hoy hatrany ireo mpahay lalàna, dia hampametra-panontaniana hoe mbola azo harenina ho tany tan-dalàna ve i Madagasikara ? Milalao daomy tampina ary mbola mikiry hanao izany hatrany koa ny fitondrana HVM raha hiala bala amin’ny tsy azo alana toy itsy voalohany ny filohan-drafitra hafa, toy ny an’ny antenimierandoholona sy ny praiminisitra satria tsy hisy afaka hitarika izay governemantan’ny marimaritra iraisana hiainga eo raha tsy misy afaka manendry ny praiminisitra. Efa mazava ao anaty lalàmpanorenana hatrany fa ny antenimieram-pirenena, izany hoe, ireo depiote, dia afaka mamoaka izay ho praiminisitra vaovao. Ny toe-draharaham-pirenena efa iaraha-mahita sy mahalala fa tsy hiarina amin’izao fisafotofotoana izao. Ny sehatra rehetra izay lazaina toa mijotso avokoa. Noho izany, misy olon-dehibe handrasana ho tonga saina sy hahay hipetraka ho raiamandreny ao. Iza sa ry iza tokoa re no tokony hiala ee ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby faha-35 taonan’ny 3FAIRaikitra ny andiana manasa-dalana faha-2

Raikitra fa hotontosaina amin’ny alahady 20 mey izao ny andiany faha-2 amin’ireo manasa-dalana amin’ny lalao rugby fanamarihana ny faha-35 taonan’ny fileovana 3FAI Ambalavao Isotry.

Tia Tanindranaza0 partages

« Orange Kitra Inter-Instituts »Eny Andohalo indray no fotoana rahampitso

Mialoha ny lanonam-pamaranana ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga sokajy ligue 1 eo amin’ny taranja baolina kitra, hotontosaina etsy Mahamasina rahampitso sabotsy 19 mey tolakandro aorian’ny fihaonan’ny Elgeco Plus sy ny Cnaps Sport Tanà,

Tia Tanindranaza0 partages

Volana Masina Ramadany sy ny fifehezan-tenaNomarihina nanomboka omaly ho an’ireo mpino Silamo

Nomarihina nanomboka omaly alakamisy 17 mey ny iray volana masina Ramadany 1439 h sy ny fifehezan-tena ho an’ireo mpino Silamo eto amintsika.

 Tena 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Chenille legionnaireLoza mitatao amin’ny fambolena eto Madagasikara

Tranga vaovao eto Madagasikara ny chenille légionnaire fa raha ny any Afrika dia efa zavatra mahazatra.

Araka izany dia nisy ny fanentanana ny tantsaha. Teo ihany koa ny fanofanana ny teknisianina ao amin’ny minisiteran’ny Fambolena. Loza mitatao amin’ny fambolena eto amintsika io ka noho izany dia nohamafisina hatrany ny fifehezana sy ny fomba entina mamongotra azy. Manoloana izany anefa dia mila mitsinjo hatrany ny tontolo iainana ka tsy azo atao loatra ny manatobaka ny akora simika iadiana aminy. Araka izany, miditra amin’ny tetikasa iray hafa handrafetana ny politika hiadiana amin’ny chenille légionnaire i Madagasikara izay tohanan’ny FAO (sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny sakafo)

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eny Analakely sy ny manodidinaNisy ireo nanakatona ny tsenany, omaly

Na dia tsy nikatona 100 % aza ireo mpivarotra teny Analakely omaly noho ny fangatahan’ireo solombavambahoaka 73 mianadahy ho an’ny fanovana mba hifanotrona amin’ny tolona dia betsaka ihany ireo nanaraka izany niara-nientana tamin’ny vahoaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisotroana ronono5 litatra isan’olona isan-taona monja ny an’ny Malagasy

Mbola tena ambany dia ambany tokoa ny tahan’ny fisotroana ronono eto amintsika, araka ny tatitry ny Malagasy Dairy Board ( MDB), omaly. 1 sotrokely isan’olona isan’andro monja mantsy izany, manome 5 litatra isan’olona isan-taona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasam-panjakana ambonyTsy manaiky tsindritsindry intsony

Nanao fanambarana lehibe tetsy amin’ny minisiteran’ny atitany Anosy ny sendikan’ny mpiasam-panjakana ambony na ny SYNAD omaly alakamisy 18 mey manoloana ny tsindry isan-karazany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Eliana Bezaza PSDNy fiverenana amin’ny fototra repoblikanina no izy

Tapitra anio ny 72 ora nomen’ny HCC ny filoha Hery Rajaonarimampianina hanaovany ny fiarovantenany manoloana ny fitorian’ireo depioten’ny fanovana azy.

 Miandry an’izay ho fanapahan-kevitry ny HCC izany isika hatreto. Rtoa Eliana Bezaza sekretera nasionalin’ny antoko PSD ankehitriny izay efa nitonona ho kandidà ho filoham- pirenena 2018 kosa anefa dia sahy manambara fa ny tsy fanajana ny fototra maha Repoblika an’i Madagasikara no tena manimba sy mamotika antsika Malagasy. Efa nisy io fototra io izay niorina tamin’ny 14 oktobra 1958, hoy izy, ka tokony hiverina hampiharina indray ankehitriny fa tsy hoe hamorona zava-baovao hafa tsy akory. Narefo ny Repoblika nisy teto amintsika hatramin’izay satria tsy tamin’ny fototra tena izy no nananganana ny rindrina nandrafitra azy. Nanaovana  laboratoara nanandrankandramana teknikana Repoblika isan-karazany i Madagasikara, hoy hatrany ity mpanao politika ity, ka aleo miverina amin’ny fototra efa natsangana tamin’io 1958 io ka homena sehatra ny tanora araka ny filamatry ny PSD manao hoe : “Ambilay somain-jafy”.  Marihako, hoy Rtoa Eliana Bezaza fa ny resaka lalàm-pifidianana hatrany no mahatonga olana eto amin’ity nosy ity. Ny hevitray PSD dia mazava ny amin’io, hoy izy. Tokony hampidirina amin’ny fifampiresahana sy fifampidinihana, raha hisy izany, ireo kandidà rehetra efa nanao fanambarana fa hirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena, mba hiara-kitady vahaolana iraisana satria izy ireo no voakasika mivantana amin’ity resaka ity amin’ny ankapobeny”.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikarakarana ny fifidiananaManara-maso akaiky ry zareo Afrikanina Tatsimo

Hitodi-doha hody any aminy anio ny delegasionina Afrikanina tatsimo avy ao amin`ny Electoral Independent Commission (EIC), izay mitovy amin`ny CENI eto amintsika sy ny avy ao amin`ny minisiteran`ny raharaham-bahiny Afrikanina Tatsimo.

 Tonga nitsidika ara-pomba fifanajana ny praiminisitra lehiben'ny governemanta ny delegasiona izay notarihin'ny Ambasadaorony monina sy miasa eto Madagasikara, Rtoa Maud Vuyelwa Dloma ny talata lasa teo. Ny alarobia maraina indray dia nihaona tamin`ireo tompon`andraikitra teo anivon`ny minisiteran`ny fiarovam-pirenena. Ny tolakandro dia nihaona tamin`ny filohan`ny CENI Madagascar, Hery Rakotomanana, sy ireo teknisianina eo anivon`ity vaomiera misahana ny fifidianana ity ry zareo eo anivon`ny EIC. Nidinika tamin`ireo teknisianina ny  amin’ny fomba fiaraha-miasa amin’ny fikarakarana ny fifidianana, indrindra amin’ny lafiny ara-pitaovana sy ny fitaterana ny voka-pifidianana. Tsy nisy moa ny tatitra mahakasika an`ireo fihaonana ireo saingy ny azo ambara dia nifantoka tamin'ny fanamafisana orina hatrany ny fiaraha-miasa sy ny fandinihana ary ny fijerena ny zava-misy eto an-toerana momba ny resaka fifidianana ny fihaonana. Ny CENI rahateo dia efa nanao tsindry amin`ny fitondrana foibe ny amin`ny famoahana didy fampiharana ny datim-pifidianana mialoha ny 31 mey ho avy izao, rehefa namoaka fanapahan-kevitra mikasika ireo lalàm-pifidianana miisa telo ny teo anivon`ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC). Tokana ny vahaolana amin`izao toe-draharaham-pirenena izao, ny fidirantsika amin`ny fanatontosana fifidianana ihany saingy raha tsy vita hatramin`ny 31 mey izay fitoniana izay, tsy azo eritreretina ny hanatanteraka fifidianana amin`ity taona ity noho ny lafiny teknika.

 

 

 Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Edgard RazafindravahyFitsapan-kevi-bahoaka sisa no vahaolana

Mipetraka ho raiamandreny mpandamina ary manolotra vahaolana maharitra mba tsy hiverenan’ny krizy politika eto intsony i Edgard Razafindravahy, mpitari-dalana nasionalin’ny antoko ADN « Antoka sy Dinan’ny Nosy ».

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona ho an’ny fanovanaMila mailo amin’ny fandemen-tsaina

Fandemen-tsaina ezahana haparitaka amin’ny tolona sy hetsi-bahoaka, toy ny misy ankehitriny ny hoe: ny vahoaka atao fitaovana politika sy tohatra fiakarana.

Fiaraha-mientana io, tsy maintsy misy ny mpitarika sy ny taritina, ary rafitra mila hajaina sy toavina io. Ny mpanao politika no mpitarika na “leader”, ary ireny no mahazo seza sy fahefana, ary eo no ilana ny tamberim-bidy sy valim-babena amin’ny vahoaka. Ny firenena tena tafita rahateo dia, tena nitolona sy nijoro amin’ny maha olom-pirenena azy ny vahoaka. Tena niady fa tsy nanao sarintsarina tolona, ary tsy resaka politika fotsiny io, fa na ara-tsosialy na ara-toekarena, eny fa hatramin’ny rafitra hitondrana ny firenena, dia mila jerena avokoa. Mila mahatoky ny mpitarika ny vahoaka, ary zava-dehibe ny velirano ifanaovan’ny andaniny sy ny ankilany. Mila mpitarika tena mahay sy mitazona ny teny nomeny, ary tsy manosi-bohon-tànana ny vahoakany ihany koa. Betsaka kosa teto amintsika ny mpanao politika nandiso fanantenana ny vahoaka, ka izay no niteraka fomba fijery sy fahakiviana ho an’ny olona sasany hoe: hatao fitaovana politika ny vahoaka. Vao mainka miteraka firaviravian-tànana sy tsy hitondra soa velively ny famelana izay toe-tsaina izay hiorim-paka satria tsy hahatsapa intsony fa manana adidy sy andraikitra amin’ny firenena. Vao mainka manome vahana ny mpanao politika hanaonao foana sy tsy hanana arofanina, ka izany no ilàna ny tolona mahery vaika, toy ny misy ankehitriny mba ho anatra sy arofenitra ho an’ny mpitondra hifanesy. Ny firenena tena tafita rahateo, dia tena nitolona sy nijoro amin’ny maha olom-pirenena azy ny vahoaka, ary nifanao velirano tamin’ny mpitondra ekeny teny sy atokisany. Raha handray ohatra iray isika, dia isan’ny firenena nahita ny hirifirin’ny ady an-trano sy fifamonoana i Rwanda tany amin’ny 20 taona lasa. Isan’ny niady sy nitolona, ary nitarika milisy tao anatin’izany aza i Paul Kagame, saingy noho ny fahaiza-manaony sy fipetrahan’ny fitokisan’ny vahoaka azy, dia hainy ny nampiombona ny Rwandais noho ny velirano, fa ny firenena no zava-dehibe. Toy izany ihany koa ny tolona nivaivay noho ny resa-bolokoditra tatsy Afrika Atsimo, saingy nahavita Revolisionina goavana i Nelson Mandela.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Max RakotomamonjyTsy fantatra izay tena heviny

Takian’ny depioten’ny fanovana ny fialan’ny filoha, praiminisitra, governemanta, filohan’ny antenimierandoholona fa toa tsy mba voatonona firy kosa ny filohan’ny antenimieram-pirenena Jean Max Rakotomamonjy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny fanovanaHiroso amin’ny dingana avoavo kokoa

Dila ny lera ! Anio no fotoana tokony hivoahan’ny fanapahan-kevitra avy eo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana momba ny hoavin’i Madagasikara.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Ministère de la Fonction publique - Les administrateurs civils portent plainte pour diffamation

Les explications données par les staffs techniques auprès ministère de la Fonction publique, de la Réforme de l’administration, du Travail et des Lois sociales (MFPRATLS) n’ont pas fait l’unanimité. Au lendemain de leur déclaration sur la situation au sein de cet établissement public, les administrateurs civils ont émis une réaction à cause de leurs propos diffamatoires.  Ces fonctionnaires au service de l’Etat vont les dénoncer pour diffamation. D’après les informations recueillies, cette plainte sera déposée la semaine prochaine. En effet, lors d’un point de presse dans le bâtiment du MFPRATLS jeudi dernier, les défaillances au sein dudit ministère, notamment au niveau de la direction générale de la Fonction publique, ont été mises sur le dos de ces administrateurs civils. 

 

Les services assurés par ce département ne sont pas satisfaisants et ont été remis en question voire critiqués par les directeurs auprès du MFPRATLS. Le traitement des dossiers pour le recrutement jusqu’à la retraite, toujours sujet à des complications, constitue l’une de leurs grandes responsabilités. 

En outre, les staffs techniques ont avancé que les problèmes se référant aux concours administratifs résultent de l’incompétence de la direction générale de la Fonction publique qui regroupe les administrateurs civils. Il en est de même pour les faux diplômes utilisés par les fonctionnaires ainsi que les sanctions disciplinaires. En outre, les administrateurs civils sont des grands commis de l’Etat. Pour cette raison, le fait d’inciter les employés à rejoindre la manifestation n’est pas leur rôle, avance Randriamanantena Alison Christophe, secrétaire général du ministère de la Fonction publique.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Déficit total

L’Etat de la IVème République est malade ! Ne pouvant plus remédier leurs maux, les dirigeants de ce pays échouent sur tous les plans. Telle une Société en faillite, l’Etat malagasy doit déposer le bilan  tandis que les hauts responsables doivent se rendre à l’évidence et tirer la révérence. Qu’ils quittent le lieu, de leur propre gré, en attendant les jugements ! Un déficit sur tous les plans ne devra, en aucun cas, rester impuni. Incapable d’assumer leurs charges, correctement et légalement selon les prescriptions strictes de la Constitution, les tenants du pouvoir doivent, eux-mêmes, prendre les mesures qui  s’imposent dont en premier lieu la démission collective. Le pays plombé dans une situation catastrophique pareille n’en peut plus supporter et continuer ainsi. L’Etat-HVM rate complètement la mission qui lui est confiée, par ce fait, il s’efface. Deux obligations universellement reconnues attendent tout dirigeant dans l’exercice de ses fonctions : l’obligation de responsabilité et l’obligation de résultats. La défaillance relative à ces deux  obligations entraîne, de facto, à un déficit total.

L’obligation de responsabilité repose sur une contrainte imposée à un titulaire de poste précis pour un mandat défini ou à une équipe chargée d’une mission spéciale pour une durée bien déterminée. Le ou les mandataires de ou des fonctions précises dans une Feuille de Route ou un de Cahier de Charges sont tenus de respecter leurs engagements auxquels ils sont responsables devant l’autorité qui les a nommée ou élue. Toute défaillance engage la responsabilité de la personne élue  ou nommée sinon du groupe concerné et par conséquent la  sanction, préalablement définie, tombe. L’obligation de résultats est une suite logique de la première. Le principe étant le même, la personne élue ou nommée à une responsabilité quelconque est tenue de fournir des résultats probants conformément aux engagements prescrits dans le Contrat avec l’autorité qui l’a engagée.  Le respect de l’éthique et de la déontologie de la fonction doit primer, quel que soit le secteur mis en jeu, au nom du principe des obligations de responsabilité et de résultats. Tout Agent, du plus haut  sommet de l’Etat au plus bas de l’échelle est redevable devant le peuple, l’ensemble des contribuables, le vrai « patron » de l’Etat. C’est une pratique  républicaine valable dans le monde épris de justice, des valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit.  Mouillé jusqu’au cou dans une mare de malversations et de violations des lois en vigueur et acculé au mur, le régime HVM ne pourra plus résister aux vagues de tsunami provoqué par les irrésistibles élans populaires de contestation.  Le Sida (Syndrome immuno-déficitaire acquis) est une maladie pouvant atteindre tout individu dont le système immunitaire de son organisme accuse un déficit aigu ou total. Une définition quelque peu profane mais en faisant le parallèle, elle traduit le fond du problème qui sévit le pouvoir en place. Apparemment, le pouvoir de Rajaonarimampianina est malade du Sida, politiquement parlant. On ne peut plus rien faire pour le sauver ! Il est foutu. Selon les avis des médecins spécialistes, un sujet peut contracter cette irréversible maladie à cause d’un manque voulu de vigilance.   Le péché mortel commis par ce régime, ayant entrainé au déficit total, repose sur les manquements aux obligations de responsabilité et de résultats des hauts dirigeants.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Décès d’un surveillant de lycée - Un suspect arrêté puis relâché

Jusque-là, la situation reste encore assez confuse. Après le lynchage meurtrier survenu mercredi par un groupe d’élèves du lycée technique d’Ampefiloha et ayant coûté la vie à Sedera Rakotomalala, surveillant au lycée J.J. Rabearivelo, les Forces de l’ordre patrouillent le lycée en question mais aussi le LTC ou lycée technique d’Ampefiloha. Beaucoup se félicitent de cette présence dissuasive des Forces de la gendarmerie et de la police sur les lieux. Parmi les mesures également prises, la suspension des cours dans ces deux établissements, et ce, jusqu’à nouvel ordre. « Ces mesures  permettent au moins d’éviter à ce que de nouveaux affrontements n’éclatent entre les deux clans rivaux d’élèves », confie une source auprès du LTC d’Ampefiloha. Actuellement, les différents responsables hiérarchiques au sein de ces établissements doivent se réunir autour d’une table pour étudier le problème.

 

Parallèlement, la nouvelle de l’arrestation d’un suspect dans cette agression, a circulé depuis hier. Il s’agit d’un élève du lycée technique d’Ampefiloha. Mais une récente information avance que les autorités l’ont relâché à l’issue de son audition, du moins provisoirement, sous prétexte qu’il est encore mineur. Néanmoins, les Forces de l’ordre ont enregistré ses coordonnées et celles de ses parents. De leur côté, les proches de la victime sont tellement encore préoccupés par les obsèques qu’ils semblent être loin d’envisager de porter  plainte. D’ailleurs, le bruit court qu’ils hésiteraient à le faire, sans que l’information n’ait ajouté plus de précisions. 

Parmi les membres de la famille du feu Sedera R., son père est le plus affecté. « De tous les maux qui existent dans l’existence, la perte de son enfant est le plus dur. Cela m’a fondu en larmes surtout qu’on nous a convoqué à l’hôpital pour constater le décès de mon fils », confie le chef de famille. Il a évoqué, non sans douleur les circonstances de l’agression. En effet, la victime, après qu’elle s’est interposée entre les deux groupes d’élèves qui s’affrontaient, a fui le Palais des sports où les faits se sont déroulés à l’issue d’un match de basket ayant opposé les équipes des deux lycées, un match organisé par le Bianco. « Mais les jeunes agresseurs l’ont poursuivi pour le battre à mort et en le piétinant sans ménagement. D’ailleurs, une hémorragie interne lui était fatale d’après le diagnostic les médecins », raconte toujours le père de Sedera. Affaire à suivre !

 Franck Roland

La Vérité0 partages

Rugby - TAM Anosibe et le TFA reviennent

Le bout du tunnel est en vue. TAM Anosibe et le TFA sont les premiers clubs à déclarer leur retour au sein de l’instance de la Fédération parmi ceux qui ont évolué au Malacam Antanimena. Une lueur d’espoir commence à apparaître, après les problèmes qui ont entaché le rugby malagasy depuis des mois. En effet, Alain Rakotonirina vient de signer son engagement de revenir au sein de la Fédération.  Ils sont rentrés au bercail et reprennent la compétition chapeautée par Malagasy Rugby. Ces deux clubs participent au tournoi de 3FAI Ambalavao  Isotry dans le cadre la célébration de son 35e anniversaire. Un tournoi d’œuvre qui se déroulera le dimanche 20 mai sous la tutelle de la Fédération au Stade de Mahamasina. Marcel Rakotomalala,  président du MR, a donné son approbation avec des conditions.

« Les clubs participants au tournoi doivent faire une lettre d’engagement et effectuer leur nouvelle affiliation au sein du MR », d’après Marcel  Rakotomalala.  Ainsi une convention a été signée entre Marcel Rakotomalala, Raissa Razaivola, présidente de 3FAI et son époux Maître Alain Rakotonirina, président du Tam Anosibe et l’un des candidats, lors de l’Assemblée générale élective du MR, signée au siège du MR à Ankorondrano. Peut-on dire que la TFM Ankasina et l’UAS Cheminots ont déjà fait leur retour au sein de la fédération pourvu qu’elles participent au tournoi, le week-end dernier. Les demi-finales se disputeront ce dimanche en vue des tickets pour la finale de la compétition, prévue le  3 juin. L’équipe vainqueur décrochera la somme de quatre millions d’ariary contre deux millions d’ariary pour la malheureuse finaliste. « 3FAI est l’une des anciennes équipes de rugby malgache et son 35e anniversaire mérite d’être célébré. On va prouver que le rugby est un vecteur de réconciliation. L’objectif du tournoi est aussi d’aider les clubs aussi bien  financièrement que techniquement », avance Raissa Razaivola.

E.F.

La Vérité0 partages

Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour

En attendant la décision de la Haute Cour constitutionnelle relative à la requête aux fins de déchéance du Président de la République, déposée par les députés, le mouvement pour le changement dirigé par le collectif de 73 députés ne faiblit pas. La mobilisation n’est pas près de s’arrêter tant que la revendication principale du mouvement n’est pas satisfaite : le départ de Rajaonarimampianina.  Une nouvelle manif’ d’envergure est ainsi annoncée à Antananarivo ce jour et dans le reste du pays pour faire pression sur la HCC à rendre son verdict et le Président de la République Hery Rajaonarimampianina qui continue de s’accrocher à son siège. Rien ne semble ébranler la motivation des députés  « pour le changement », qui réclament pourtant depuis près d’un mois le départ du Président Hery Rajaonarimampianina.

 

Selon les membres du collectif des 73 députés, un grand « carnaval » des syndicats, des associations et des militants est prévu débuter au niveau de la Gare de Soarano pour commencer la manifestation. Un concert en plein air du groupe Rossy, du député Paul Bert Rahasimanana, non moins Secrétaire général du syndicat des artistes de Madagascar poursuivra le programme des activités de ce jour.  D’après le député Tody Arnaud, élu à Soanierana Ivongo, des « ampamoaka » sur les tenants du régime seront au menu. Les députés pour le changement lancent un vibrant appel aux malagasy pour une forte mobilisation dans le but de prendre part à la grande manif de ce samedi. Les taximen et les chefs de coopératives sont également invités à venir massivement à Analakely et à bloquer l’accès à l’Avenue de l’indépendance. Comme ces derniers jours et comme ce fut encore le cas hier, un « diabe » suivi d’un sit-in à la HCC serait de nouveau aussi dans les plans des députés pour le changement. Vers midi, un concert de klaxons, de sifflets, de couvercles de marmites et divers ustensiles de cuisine est également encouragé par les députés pour le changement. Nombreux observateurs ont en tout cas remarqué que les manifestations de ces derniers jours ont regagné en ampleur. La révolte gronde de plus belle un peu partout dans les provinces de Madagascar. Force est en effet de souligner qu’on parle beaucoup des manifestations à Antananarivo mais très peu dans le reste du pays, parce qu’il y a moins de médias et d’observateurs pour rendre compte de ce qui s’y passe. Mais la colère y est bien présente.  Un dialogue pour aboutir à un accord politique serait en préparation selon certaines sources, même si les paroles et les actes des gens du pouvoir, qui ne cessent de multiplier les provocations à l’endroit des députés pour le changement, ne semblent pas œuvrer en faveur de l’apaisement escompté.

 L.R.

La Vérité0 partages

Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !

Un lapsus révélateur. Le service communication de la Présidence de la République a encore fait un buzz négatif sur les réseaux sociaux hier. « Les avocats du Président de la République Hery Rajaonarimampianina, accompagnés par 79 députés et 85 sénateurs, sont venus le matin du  18 mai 2018, déposer le Mémoire en défense du Président Rajaonarimampianina auprès de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy, en réponse à la requête en déchéance du Chef de l’Etat déposée par les 73 députés de l’opposition », peut – on lire dans un communiqué publié par la Présidence de la République hier. En lisant le document, l’on s’aperçoit vite de l’erreur monumentale commise, c’est-à-dire le nombre de 85 sénateurs alors que le nombre total de députés est de 63 dont 3 non HVM (deux MAPAR et un TIM).

Une bourde décriée par les internautes qui n’ont pas hésité à pointer du doigt « l’habitude du HVM à gonfler les chiffres ».  Ce qui rappelle et explique d’ailleurs le décompte effectué lors de l’adoption des lois électorales. Ce n’est qu’après plusieurs heures de critiques que la Présidence s’est décidée à rectifier son erreur en soulignant que « le mémoire en défense est soutenu par 79 députés et 58 sénateurs ». À y voir de plus près, l’on s’interroge s’ils étaient effectivement au nombre de 58. Normalement, outre les 3 sénateurs issus d’autres formations politiques, ceux du HVM sont au nombre de 60 dont 58 présents. Pourtant, l’on a pu noter l’absence d’Honoré Rakotomanana, du président de la Chambre haute, Rivo Rakotovao, ainsi que de l’ancien Premier ministre Kolo Roger. Or, ils étaient encore 58 sénateurs !

Il va sans dire du nombre de 79 députés du camp présidentiel contre 73 députés pour le changement. Cela fait un total de 152 députés alors que le nombre total des parlementaires est de 151. Le compte est loin d’être bon puisque des députés décédés n’ont pas encore été remplacés.

S.R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – BMOI Premium Challenge : Un plateau toujours très relevé

Fitia Randriamifidimanana veut conquérir son 3e titre cette année.

A une semaine du coup d’envoi du tournoi BMOI Premium Challenge, le tableau final est constitué.

Du lourd. L’édition 2018 de l’Open BMOI Premium Challenge ouvrira le lot de tournoi organisé par le Country Club Ilafy pour cette saison 2018. Une compétition qui réunit les cadres d’entreprises et leur famille. 124 joueurs vont se partager leurs joutes pendant deux jours sur les courts du Country Club à Ilafy les 26 et 27 mai prochain. Le samedi 26 mai sera consacré aux matchs de poule. La journée du dimanche 27 mai, les équipes qualifiées entreront au stade du tableau consolant et des tableaux finaux. Pour la réussite de l’évènement qui est devenu un rendez-vous incontournable du paysage tennistique malgache, outre BMOI dont le tournoi porte déjà son nom, Orange, DHL, Arabesque, Star et Threeshells sont partenaires de l’évènement.

Record de participation. Cette année encore, l’organisateur a déjà gagné le pari de réunir le plus de participants. A la fin de la date d’inscription, le 15 mai dernier, 62 équipes soit quatre  de plus que 2017 ont été enregistrées. Un record de participation dans les quatre catégories à savoir le double dames, père et fils, steel et Titanium chez les hommes. Les matchs se joueront  durant  30 mn avec changement de côté après 15mn de jeu. Dans le tableau « père-fils », les Rasamimanana Tiana et Thomas, Gautier Fréderic et Quentin (Madacolor) / Bruno Stéphane et Elie (Madauto) seront de la partie. Mais les cadors du côté dames seront présentes en force. Les Boyaval Véronique et Rahajarizaka Mamialisoa, tenantes du titre vont à tout prix défendre leur meuble ; tandis que le duo  Randriamifidimanana Fitia, finaliste de l’édition 2017 et Rakotondrahova Liana ne vont pas faire de la figuration. Chez les hommes, les acharnements s’annoncent intenses. Les Rajaonson Stéphane et Lavergne Eric, Wybo Fréderic et Valentin Jérôme, Rakotobe Nantenaina et Rakotondrafara Tovo ont déjà annoncé la couleur. Force est encore de constater que le niveau du tournoi s’annonce très relevé.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Basket nivadika ho sakoroka : Maty ny tompon’andraikitry ny lisea iray

Niezaka ny nanao ny asany amin’ny maha-mpanabe azy izy, dia ny nanasaraka ireo tanora izay nifampikasi-tànana. Izany dia taorian’ny lalao famaranana basket-ball izay natao tetsy Mahamasina ary niafara tamin’ny  totohondry teo amin’ny samy mpianatry ny lisea. Hitan’ilay tompon’andraikitry ny sekoly izany ary tsy neken’ny sainy ny nahita ireo tanora mifandratra rehefa vita ny fifaninanana teny ambony kianja. Izy rahateo no nisahana ny ekipan’ny lisea izay niasany. Rehefa niditra an-tsehatra izy, dia mba nilamindamina kely ilay sakoroka tamin’ireo tanora, raha araka ny vaovao azo. Kinanjo tsy tena nijanona hatramin’ny farany izany, satria rehefa nivoaka ny toerana izy dia mbola nisy nanaraka ihany ary teo dia nodarohan’ireo olona izay heverina ho mpianatra ihany. Voa mafy ilay rangahy ary nanomboka teo, dia tsy nahatsiaro tena ary tsy maintsy nentina avy hatrany tany amin’ny Hjra. Namoy ny ainy izy omaly maraina, na teo aza ny fialana nenina rehetra izay nataon’ny mpitsabo. Manam-bady ary manana zaza vavikely iray ity tompon’andraikitra ity. Semban-drahona tampoka ny ankohonany noho ny zava-nitranga; izay tsy nisy hadisoany na ny kely aza. Mifanohitra amin’izany aza, nanao ny asa amin’ny maha-mpanabe azy izy. Ny zava-nisy tato ho ato, dia azo itarafana ny firodanan’ny fanabeazana ankehitriny. Tetsy Ankatso, nisy mpianatra voakarama izay nitoraka tamin’ny « cocktail molotov » ny depiote mpanohitra izay nandalo teny an-toerana. Izao koa, tomponandraiki-pampianarana novonoin’ny mpianatra sasany noho ny fiarovany ny olona eo ambany fifehezany. Mifanao indray andro ireo tranga roa ireo ary mampibaribary, fa mikorosy fahana ny fitondran-tenan’ny mpianatra. Misy mpamono olona, misy mpitoraka baomba, misy mpanakorontana. Ny manala tablie rehefa vita ny fianarana dia mivaro-tena anatin’ny tambajotra, tranga isan’ny mahazo vahana koa izany ankehitriny. Momba ny fahafatesan’ilay « surveillant » izay voatantara etsy ambony, re fa tsy faly amin’ny zava-nitranga ny mpianany ary ahiana ny mety hisian’ny valifaty. Mila manao fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana ary mijery izay tompon’andraikitra tamin’ity vono olona ity, mba tsy hiitaran’ny raharaha ho lasa lavitra loatra.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

# « Mimo friends ».  Les voir sur scène, en duo, c’est bien. Quand ils s’entourent des autres membres de leur « famille », c’est encore mieux. Demain soir, Rolf et Imiangaly qui portent le doux nom de « Mimo » investiront le Piment Café demain soir pour une soirée avec au menu, de la bonne musique à volonté !

#Onja Tinondia au Glacier. Après une petite pause forcée pour cause de maternité, la jolie maman sera en cabaret concert au Glacier, ce soir. Habituée des lieux, la chanteuse offrira une belle prestation où elle interprètera ses anciens tubes, comme « Tsisy quoi », « Fitia tsy mizarazara », « Promesse lany daty », ou encore « Fa izy ». Onja Tinondia promet de faire danser le tout Glacier jusqu’au petit matin, et fera oublier le froid de canard de dehors. Elle apportera plusieurs surprises sur scène et offrira une prestation digne de sa notoriété, avant de se préparer pour une tournée nationale.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Tennis Analamanga : Le tableau sort ce jour

La ligue Analamanga aura son championnat à partir du samedi 26 mai prochain. « Ce qui différencie cette compétition des autres années est que toutes les catégories se jouent en même temps : jeunes, vétérans, double jeune, toute catégorie et double toute catégorie » a dit Rina Ravoniandro, président de la ligue d’Analamanga. Et la LTA réserve deux jours d’événements sportifs, les 21 et 22 juillet pour toutes les finales. L’année dernière, nos finales se sont déroulées dans la circonscription de la section Tana ville. Pour cette année, ce sera la section Marovatana qui accueillera ces deux jours de finale et ce sera au Club du CAR ». Leur objectif est de rassembler tous les férus de la balle jaune dans un lieu et de recréer l’ambiance d’antan. « Compte tenu du fait que Madagascar accueillera le tournoi ITF CAT de la catégorie U18, les finales Analamanga de cette catégorie se tiendront le dimanche 10 juin toujours au club du CAR ».

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

« Députés pour le changement » : De nouvelles preuves déposées à la HCC

Les partisans des « 73 députés pour le changement » accentuent la pression sur les Hauts conseillers de la Haute Cour Constitutionnelle. Comme prévu, un sit-in devant le siège de la Haute Cour Constitutionnelle a été effectué hier. Les manifestants ont quitté la Place du 13 Mai pour se rendre à Ambohidahy. Ce nouveau « diabe » a surtout été marqué par le dépôt de nouvelles preuves auprès du greffe de la HCC. Trois jours après que le Greffier en chef de la HCC s’est   rendu à Iavoloha pour rappeler au président Hery Rajaonarimampianina de déposer à Ambohidahy son mémoire en défense, les parlementaires de l’opposition décident d’enfoncer le clou en déposant de nouvelles preuves incriminant le Chef de l’Etat. Faut-il rappeler que la requête des députés TIM, MAPAR, MMM et indépendants consiste au refus du Chef de l’Etat de mettre en place la Haute Cour de Justice. La Constitution stipule que cette structure doit être opérationnelle dans un délai de 12 mois après son investiture. Après le sit-in à Ambohidahy, les manifestants ont rejoint le parvis de l’Hôtel de Ville d’Analakely. A l’occasion, la députée de Tana I, Me Hanitra Razafimanantsoa s’est adressée aux parlementaires pro-régime qui ont accusé les 73 députés pour le changement de fauteurs de troubles, la veille. « Vous êtes les responsables de la situation actuelle en forçant l’adoption au Parlement de ces lois électorales contraires aux droits fondamentaux et à la Constitution, alors cessez de jouer les victimes. », a-t-elle martelé. Ce jour, l’opposition prévoit une nouvelle démonstration de force avec un nouveau sit-in devant le siège de la Haute Cour Constitutionnelle.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Jet de cocktail Molotov à Ankatso : Deux étudiants appréhendés, enquêtes en cours

L’Université a remis l’enquête sur les jets de cocktail Molotov entre les mains des autorités responsables.

L’Université d’Antananarivo condamne le non-respect de la liberté d’autrui lors des évènements qui ont eu lieu à Ankatso le 16 mai 2018 dernier à Ankatso.

Sanctuaire du respect de la liberté, l’Université est en plus d’être un haut lieu de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’emploi le berceau du principe de liberté. Les évènements qui se sont passés à l’Université d’Antananarivo, mardi dernier, ont «démontré un non-respect flagrant  des droits et libertés des étudiants, du personnel enseignant, du personnel administratif et technique ainsi que des entrepreneurs dans les activités respectives que ces derniers y entreprennent». Un non-respect des droits qui a été vivement dénoncé par Alain Andriamiandravola lors d’une conférence de presse organisée à Ankatso hier. «Nous respectons la liberté de chacun de se manifester. L’Université fait sienne le principe de la liberté et l’a appliqué en donnant le choix à toutes personnes ayant éprouvé le besoin de répondre ou non aux appels des manifestants». Profitant de l’occasion, le « dir cab » auprès de l’Université d’Antananarivo a fait savoir que «le service de sécurité de l’université a pu appréhender deux étudiants sur les lieux de la manifestation»  et que des «enquêtes en interne» sont actuellement en cours.

Franchise universitaire. Outre les reproches sur le non-respect des droits et libertés d’autrui, les responsables auprès de l’Université d’Antananarivo se sont dits être déçus par les agissements des députés et des manifestants. «Nous avons été informés de la venue de ces derniers et nous nous sommes convenus (députés et responsables de l’Université d’Antananarivo) que les délégués des manifestants allaient être accueillis du côté des arrêts des bus. Nous nous sommes également mis d’accord pour intégrer ensemble l’enceinte de l’Université» a expliqué Alain Andriamiandravola. Ce dernier de renchérir que «le but de l’accueil hors de l’enceinte de l’Université correspondait à l’intention d’expliquer aux délégués les procédures propres à l’Université qui doivent être suivis». Lesdites procédures avaient pour objectif «de garantir la sécurité des personnes et des biens». Le « dir cab » auprès de l’Université d’Antananarivo de rappeler que «par le principe de la franchise universitaire, même les éléments des forces de l’ordre ne peuvent pas pénétrer l’enceinte des universités sans un accord préalable émanant des responsables». Ce qui n’était pas le cas avec les manifestants. Par ailleurs, si l’enquête reste interne pour le cas des deux étudiants appréhendés par le service de sécurité de l’Université d’Ankatso, la procédure est différente pour ce qui est des individus responsables des jets de cocktail Molotov. «Nous laissons cette affaire auprès des autorités responsables pour les enquêtes relatives aux responsables des jets de cocktail Molotov» a conclu Alain Andriamiandravola.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lundi de Pentecôte : Les grosses pointures au Coliseum

Nina’s, Stéphanie et Wawa seront parmi les artistes à l’affiche de ce lundi de Pentecôte au Coliseum.

Un « choc des titans » ? Le concert qui se tiendra au Coliseum le 21 mai le sera. Ce lundi, cinq des plus grosses pointures de la musique tropicale actuelle vont se relayer sur la scène d’Antsonjombe.

Cinq concerts en un ! Pour le lundi de Pentecôte, Madapro a décidé de faire un cadeau aux Tananariviens. « Nous allons réunir cinq des artistes les plus appréciés et les plus sollicités de la Grande Ile ». Le public retrouvera la grande star du moment : Elidiot. Avec son titre « Ataova magnanio », le chanteur est devenu en l’espace de quelques mois, une célébrité. Il est même choisi par les auditeurs de la rdj comme étant le lauréat dans la catégorie « Mozika mafana masculin ». Petit à petit, le jeune homme fait son chemin et devient aujourd’hui, l’une des plus grosses pointures de la musique malgache actuelle. Avec son « Folaky lakile », Mario est sorti de l’anonymat. Son titre est diffusé sur toutes les ondes, sur toutes les chaînes et lors de différentes manifestations. Wawa ? On ne le présente plus. Sa renommée le précède. Connu pour son endurance et ses prestations endiablées, « Monsieur 400 volts » n’a plus rien à prouver. Avec lui, l’ambiance est toujours au rendez-vous. Ce sera certainement le cas ce lundi. S’étant déjà une fois retrouvées à Antsahamanitra pour un « Adin’ny samy manja », Stéphanie et Nina’s renouvellent l’expérience et se retrouveront ce 21 mai pour… « le choc des titans ».

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Voatifitra teo amin’ny lohany ny lefitry ny Sefo Fokontany

Rehefa niaina tao anaty filaminana nandritra ny volana maromaro ireo mponina, dia miverina mahazo laka indray amin’izao ny fanafihan-jiolahy ao an-tampon-tanànan’i Betroka. Afak’omaly hariva, jiolahy tsy latsaky ny dimy, ary nitam-basy ny sasany tamin’izy ireo, no nanafika tao amin’ny Fokontany Anjabo, ka raim-pianakaviana iray no maty tsy tra-drano vokatry ny tifitra vary raraka nihatra taminy. Olona roa kosa naratra mafy : ny iray renim-pianakaviana nodarohina tamin’ny vodim-basy, raha voatifitra teo amin’ny lohany ny lefitry ny Sefo Fokontanin’ Anjado. Ity farany moa dia nalefa haingana notsaboina any Fianarantsoa ho famonjena ny ainy. Mbola karohina fatratra atao hazalambo kosa amin’izao ireo jiolahy nitam-piadiana nahavanon-doza  tafaporitsaka. Manoloana ny tsy fandriampahalemana misy, dia namory haingana ny mpikambana ao amin’ny OMC sy ny herivelona rehetra ao Betrokany Lehiben’ny Distrika any an-toerana, ka tapaka tamin’izany, fa ferana ao anaty fe-potoana voafetra ny fivezivezena amin’ny alina, izay manomboka amin’ny 10 ora alina ka hatramin’ny 4 ora maraina, ary hisy ihany koa ny fisavana pasipaoro sy kara-panondro ho an’ny rehetra tsy an-kanavaka, indrindra fa ireo vahiny tonga mandalo ao an-toerana. Natao izao fepetra hentitra izao, hoy ny tompon’andraikitry ny filaminana ao Betroka, nampita ny vaovao, mba ho fitandrovana sy ho famerenana amin’ny laoniny ny filaminana amin’ny fiarovana ny ain’olona sy ny fananany, ary hisorohana ny mety hisian’ny fandrobana no tanjona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Jeux corporatifs d’Antananarivo : « On réflechit sur une prochaine fois » dixit Pascal Rasaony

« Lalaon’Iarivo » a été un succès, même si cela a eu lieu un jour de grève. Deux fous de sport étaient derrière pour la réalisation avec Rina Randrianarisoa et Pascal Rasaony. Ils en parlent.

« Passionnés de sport comme nous, quelles que soient les difficultés, on fonce ». Et ils ont foncé. « Côté technique, au foot à sept, on avait un responsable par terrain avec trois terrains, quatre responsables d’organisation avec la table, les calendriers etc. Côté arbitrage, la ligue Analamanga a assuré le basket à cinq. Il en est de même avec le volley-ball, la pétanque, le tennis de table, le tennis. La belote aussi a été assurée techniquement par deux responsables ».

L’opportunité d’utiliser toutes les infrastructures de la commune à bon escient est un des plus de ces jeux corporatifs. Il s’agit aussi d’un travail d’équipe et d’organisation. Nous n’avons pas lésiné sur la communication médiatique : « Merci aux journalistes akama ». S’ils vont relancer une prochaine édition ?  « Je me demande ce qu’il y a à améliorer la prochaine fois. Je dirais la motivation d’une équipe qui a travaillé dur. Il faut le faire d’une façon ou d’une autre. La prochaine fois, s’il y a une prochaine fois, il faudra vraiment que tout soit fait par écrit. ‘Lalaon’Iarivo’ a été un succès et il faut que tout le monde sache qui était derrière ». Sponsorisé par Orange et Ucodis, ils ont pu réaliser ces jeux corporatifs grâce aussi aux équipes participantes et à la convivialité de tous.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Christian Reggasy : Rasta positif et persévérant

Le groupe « Reggasy » au complet.

Reggaeman jusqu’au bout des ongles, Christian Reggasy fait partie de la programmation du festival de musique actuelle « Libertalia ». Mais avant d’en arriver là, il a fait preuve de persévérance et de positivisme quasiment sans borne.

Dans la Grande Ile, le reggae commence tout juste à atteindre un public plus large. Avec les évènements de reggae et de « soundsystem »  qui se multiplient, Chiristian Reggasy fait partie des pionniers de la discipline. La musique l’a attiré depuis sa tendre enfance ; et il n’a hésité de « risquer son avenir » pour se vouer à sa passion. A ses débuts, Christian n’était encore qu’un garçon avide de musique. Il s’est d’abord intéressé au « slow hard » et son intérêt pour la musique a été telle qu’il a même monté un groupe nommé « Miangaly » avec ses camarades dans le temps. « Déjà à l’époque, je séchais les cours pour regarder des guitaristes jouer et apprendre le b.a.ba. de l’instrument. Au fur et à mesure, j’ai fait l’école buissonnière à l’insu de mes parents pour entrer en studio avec des amis à Fianarantsoa » confie-t-il. Plus tard, au lycée, il a alors découvert l’univers du reggae. « C’est avec ma première composition « Reggasy », que j’ai décidé de m’engager sur cette voie-là. »  relate-t-il dans une interview. « J’écoutais beaucoup d’UB40 et de Bob Marley et c’est grâce à ces artistes que l’envie de m’investir dans le reggae prend racine au fond de moi ».

Autodidacte. Après trois ans d’amateurisme, le groupe « Reggasy » voit enfin le jour en 2001. Se basant essentiellement sur sa maîtrise des titres de Bob Marley, Christian commence à faire des recherches et apprend en autodidacte. Casque vissée à la tête, guitare en mains, il cherche à l’aveugle chaque note, pour pouvoir les rejouer en boucle.  Grâce à ses interactions avec les musiciens et artistes locaux, le jeune homme prend au sérieux la musique et décide d’en faire finalement son gagne-pain. Pour ce faire, il a commencé à s’investir pour approfondir auprès des grands noms de la musique.

Mentor. Pendant plus d’une année, il a donc  appris avec Tovo Andrianandraina, qui n’est autre que le père de notre Silo national. « Il m’a donné les vraies bases que tout bon musicien doit savoir et cela m’a beaucoup aidé ; car j’ai eu par la même occasion l’opportunité de côtoyer d’autres artistes» Au fur et à mesure, le musicien fait ses premiers pas et accompagne des chanteurs avec sa guitare. Quelquefois, il partage l’affiche, comme avec Nicolas Vatomanga et bien d’autres. Cependant, Jean Emilien a été son mentor. Toujours dans l’optique de vouloir réussir dans la musique, il n’a pas hésité à approcher les meilleurs dans le domaine. Comme il le dit si bien, pour avoir l’étoffe d’un champion, il faut en avoir autour de soi. « Bien qu’il ait été un as de la musique du terroir et moi un féru de reggae, notre passion commune pour la musique nous a rapprochés, par ailleurs, il m’a appris comment être un acteur culturel. Car être musicien signifie beaucoup plus que les strass et les paillettes et chaque artiste digne de ce nom a une responsabilité envers la société » souligne-t-il. Effectivement, l’esprit même du rastafari cadre dans ce sens-là et c’est justement à ce moment-là que le « Fianar reggae festival » voit sa genèse.

Christian Reggasy, leader du groupe.

« Fianar reggae festival ». Actuellement à sa sixième édition, le « Fianar reggae festival » s’est trouvé des fidèles et fait des habitués dans la capitale « betsileo ». On a cogité autour du projet en petit comité en 2008 pour être concrétisé en 2013. Sur tous les fronts, les membres du « Reggasy » mettent tous les mains à la pâte. Si normalement le quartet est formé par Laza au solo, Nambinina à la basse, Nest à la batterie et Christian derrière le micro, ils organisent eux-mêmes le festival. Même si cela demande du temps et de l’énergie ; et malgré les difficultés à mettre en place un festival pérenne dans la Grande  Ile n’est pas évident, cela n’ébranle en rien leur positivisme.

Mais en attendant,  le groupe travaille sur la version DVD de leur troisième album « Peace and love ». Sans changer d’optique, les sujets abordés tournent toujours autour de la conscientisation populaire sur la pauvreté, la corruption de haut vol et bien d’autres cas courants à Madagascar. Des titres que les festivaliers auront le plaisir de découvrir au « Libertalia Music Festival », la semaine prochaine, sous le ciel étoilé de Nosy-Be.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique actuelle : C’est reparti pour la « Libertalia »

Les organisateurs du Festival « Libertalia » au Kudéta Anosy.

Une bonne vingtaine d’artistes à l’affiche ! De quoi faire languir les mélomanes. La semaine prochaine, les stars de la musique actuelle se retrouveront sous les étoiles de Nosy-Be pour trois jours de pure musique.

Cap sur Nosy-Be! Le festival de musique actuelle « Libertalia » entame sa cinquième édition en grande pompe. La semaine prochaine, une pléiade de vingt artistes se relayera sur plusieurs scènes dans l’Ile aux parfums. Une grande première pour le festival qui se délocalise de la capitale pour la première fois. Cette année, le « beach festival » aura donc lieu sur la plage de Madorikely du 25 au 27 mai pour une internationalisation encore plus poussée.

A l’affiche, l’on pourra compter sur Kristel, la star montante des festivals internationaux. Shyn, l’étoile de la musique africaine fera également partie de la programmation aux côtés de Jaojoby le roi du « salegy », ou encore Nully et Mafonja, des valeurs sûres de la musique « world fusion » du moment. Mais d’abord, la caravane « Libertalia » prendra le départ ici dans la capitale le 23 mai. Une centaine d’artistes, techniciens et festivaliers prendront la route pour partir à l’aventure et donner sa vivacité à ce road show qui mènera vers l’île de Nosy-Be.

Le véritable coup d’envoi aura lieu à l’Heure bleue le 25 mai, une opportunité d’échange entre musiciens, professionnels de la musique, partenaires et autorités. Les jours suivants, les « showcases » se dérouleront sur trois sites dont l’Hôtel Sarimanok.

Plus qu’un festival de musique, « Libertalia » est un  projet engagé à la fois dans la promotion de la culture locale, le développement touristique, la protection de l’environnement, mais aussi la lutte contre le Sida.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tsy fandriampahalemana : Vahaolana mahomby ny fampiasana angovo avy amin’ny masoandro

Isan’ny manome vahana tsy fandriampahalemana, ny tsy fisian’ny jiro amin’ireo toerana maro eto amin’ny firenena. Manararaotra ny haizina izy ireo mba hanaovana ny asa ratsiny, indrindra ety an-drenivohitra. Iaraha-mahalala anefa, fa tsy ho vitan’ny fanjakana irery ny handrakotra jiro ny tanàna rehetra eto Madagasikara. Mba hitondrana vahaolana amin’izany indrindra no anton’ny atrik’asa izay nokarakarain’ny orinasa misehatra eo amin’ny famokarana angovo avy amin’ny herin’ny masoandro Schneider Electric tao an-drenivohitr’i Vakinankaratra, ny herinandro lasa teo. Nandritra izany no nampisehoan’ity orinasa ity ireo voka-pikarohana nataony mba hentina hampiroboroboana ny fampiasana ity karazana angovo azo havaozina ity, teo anoloan’ireo mpitantana orinasa maro mpiara-miombon’antoka aminy; izay samy nahatsapa ny tombontsoa mety ho azo avy amin’izany. Nivohitra tamin’io fotoana io, fa azon’ny sehatra tsy miankina atao tokoa ny mamokatra herinaratra mba hanazavana ny manodidina ny toerana izay iasany, nefa tsy ilana fampiasam-bola betsaka. Tsy ny orinasa ihany, fa na ireo olon-tsotra ihany koa dia afaka manao izany, eny fa na hampiasaina amin’ireo fitaovam-pifandraisana ihany aza, toy ny telefaonina izay mbola olana any ambanivohitra nefa dia tena ilaina tokoa izany amin’ny fampandriana fahalemana ny tany sy ny fanjakana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andralanitra : Première unité de traitement des lampes économiques usagées

Cette machine filtre et neutralise le mercure contenu dans les lampes de basse consommation. Photo WWF.

C’est un projet inédit. Une unité de traitement des lampes économiques usagées, la première du genre, vient d’être inaugurée, hier à Andralanitra.

Ce projet est la suite logique de l’initiative prise en 2013 et 2014 pour la promotion des lampes à basse consommation à Madagascar, en partenariat avec la JIRAMA, la Fondation Telma, le ministère de l’Energie, avec le soutien de WWF et de la Banque mondiale. Cette unité de traitement des lampes fluorescentes usagées est ainsi la concrétisation de l’un des volets de cette initiative et cela consiste à collecter et à traiter les lampes économiques en fin de vie grâce aux fonds générés par les crédits carbones volontaires certifiés par « Goldstandard ».

Tubes ou compactes. Les lampes à faible consommation contiennent une petite quantité de mercure. Or, elles sont, jusqu’ici, généralement jetées à la poubelle et en l’absence d’un système de tris des déchets, elles sont mélangées avec les ordures ménagères. Ce qui n’est pas sans risque pour la santé et l’environnement. Aussi le ministère en charge de l’Energie, le SAMVA (Service autonome de Maintenance de la ville d’Antananarivo) et WWF ont-ils décidé de mettre en place ce système de collecte et de traitement des lampes fluorescentes usagées à Antananarivo, couvrant toutes les lampes compactes ou celles de type tube telles les lampes à néon, en fin de vie.

Tri. La campagne de collecte a déjà débuté en septembre 2017 dans 64 « fokontany » de la capitale où 256 bacs de collecte destinés à recevoir les lampes usagées ont été mis en place. De même, 320 agents des « Fokontany » ont été formés en vue de la collecte. A ce jour, près de 2000 lampes ont été collectées. Elles sont actuellement stockées dans un conteneur se trouvant à la décharge d’Andralanitra et sont traitées avec une machine spécialement conçue pour filtrer et neutraliser le mercure qu’elles contiennent. Et pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, les sensibilisations seront renforcées auprès du public afin d’inciter les ménages à ne plus jeter les lampes usagées avec les ordures ménagères et à terme, à intégrer progressivement dans les habitudes, les gestes et principes du tri des déchets.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Gymnasiades 2018 : Une année de découverte pour Njaka Tsirofo Rasoloarison

La délégation malgache est de retour du Maroc après les gymnasiades 2018. Il s’agit de rencontres scolaires du monde entier. Njaka Tsirofo Rasoloarison, chef de délégation a déclaré : « Cette année a été une année de découverte, nous avons participé pour la première  fois. On y était avec cinq membres de la délégation : deux élèves, un professeur, un chef de délégation et le responsable de communication du ministère ». Le jeune garçon vient de Maromitety Vavatenina et la jeune fille de Tsarajomoka Mandritsara, le professeur de Fianarantsoa. Bref, découvrir pour mieux appréhender la prochaine année.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanambola : Gadra tafatsoaka tratra nangalatra tanaty fiara

Lehilahy izay fantatra fa gadra tafatsoaka no voasambotry ny zandary avy etsy amin’iny “poste avancé”-n’ny zandarimariam-pirenena tetsy Ambohimanambola, ny alarobia alina lasa teo.

Tokony ho tamin’ny 11 ora alina tany ho any, raha teo am-panaovana ny fisafoany isan’alina ireto zandary no nahita olona nampiahiahy tamina fiara iray. Nandray ny andraikiny avy hatrany izy ireo, raha ny fanazavana azo. Nanatona sy nanao ny fisavana. Tamin’izay fotoana izay no fantatra fa saika hangalatra tao anatin’io fiara io, niantsona teo io ranamana ka nentina natao famotorana tany amin’iny biraon’ireto zandary ireto avy hatrany. Tsy vitan’izay anefa, nandritra ny fanadihadiana raha ny fanazavana azo avy tamin’ireo tompon’andraikitra hatrany, dia fantatra fa gadra tafatsoaka ihany koa io lehilahy io, efa fotoana elaela ihany izay. Saingy nipetraka sy nonina tsy nisy niahiahy teny amin’iny faritra iny. Raha ny voalaza mantsy, dia teny am-pitondrana azy ho eny amin’ny tribonaly saika handeha hotsaraina no tafaporitsaka tampoka tamin’ireo mpiambina azy ranamana. Nanomboka teo no tsy hita popoka intsony izay tany nanjavonany, raha tsy izy io voasambotra io indray. Notazonina natao andrimaso eny amin’iny biraon’ny zandary moa ity lehilahy ity, ary mbola mitohy ny famotorana ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana azy.

Efa maromaro tokoa izay gadra tafatsoaka izay, raha tsy hiteny afa-tsy ireo nahavaky ny fonja. Efa maromaro ihany koa anefa ireo tafaverina noho ny fikelezan’ireo mpitandro filaminana aina. Saingy na izany na tsy izany, dia misy ireo mbola miriaria any ary inoana marimarina, fa tsy maintsy niverina tamin’ny asa ratsy fanaony taloha. Ary mety ho izay mihitsy io mampirongatra tanteraka ny tsy fandriam-pahelamana amin’izao fotoana izao io, na an-drenivohitra na ambanivohitra. Tànana efa zatra mitsotra mantsy …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Corps de la Paix Mantasoa : Prestation de serment de la 52e promotion

44 volontaires au sein du Corps de la Paix ont prêté serment hier au Centre de Formation du « Peace Corps » à Mantasoa. Ils vont grossir les rangs des 1 300 et quelques volontaires du « Peace Corps » venus à Madagascar, depuis 1993.

Santé et Agriculture. Ils vont contribuer pendant deux ans au développement communautaire de Madagascar et interviendront dans leurs domaines : celui de la Santé et de l’Agriculture. Ils seront hébergés au niveau des familles d’accueil et travailleront quotidiennement avec elles sur le terrain, dans le dessein de les aider à améliorer leurs conditions de vie, en combinant la promotion du changement et la valorisation des ressources existantes. Exactement comme ils l’ont fait durant les trois mois de formation qu’ils ont suivie en amont. C’est d’ailleurs cette collaboration et cet esprit de partage dans un contexte interculturel qui fait que leur parcours de volontaire soit très enrichissant sur le plan humain. Adam, Jess, Taylor et Graham- jeunes volontaires que nous avons interviewés hier- nous ont confié avoir choisi Madagascar, car « la Grande île représente pour nous un cas unique, du point de vue culturel, comme géographique, ou socio-économique. Tellement riche et pourtant avec une population en difficulté, mais avec une hospitalité hors du commun et un grand cœur. »

11 régions, 11 cultures. Ces jeunes volontaires partageront le quotidien des Malgaches dont ils ont appris à parler (presque) couramment la langue et les dialectes dans leur région d’intervention. Et oui, ils n’ont pas seulement appris le malgache officiel, mais aussi et surtout le dialecte et les us et coutumes de leur zone de travail. Ainsi Taylor qui va travailler dans la Haute-Matsiatra parle le « betsileo », sans complexe et avec le sourire ! Ses autres confrères se partageront entre le Boeny, Analamanga, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Amoron’i Mania, Vakinankaratra, Vatovavy Fitovinany, Alaotra Mangoro et l’Atsimo Atsinanana.

Témoignages. La cérémonie de prestation de serment a été dirigée par le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, M. Stuart Wilson et de la directrice du Corps de la Paix, Mrs Vanessa Dickey. Dans son second discours exclusivement adressé aux nouveaux volontaires (sans traduction), elle s’est exprimée ainsi : « Je vous félicite, car vous le méritez. Vous l’avez fait : vous avez pris le risque de quitter votre vie confortable en Amérique, pour servir et pour l’amour du prochain, en mettant le cap sur une contrée et une culture qui vous étaient jusqu’à lors inconnues et diamétralement opposées aux  vôtres. Vous faites honneur aux valeurs prônées par le Peace Corps : l’ouverture d’esprit, l’humanité, la compassion, le courage et la patience. » Ratrimoarivony, représentant les familles d’accueil a témoigné quant à lui : « Nous avons passé des moments exceptionnels avec vous et vous félicitons et vous encourageons pour les immenses efforts que vous avez accomplis et ceux qui vous attendent. ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ambato Boeny : Ben’ny tanàna maty nisy nitifitra

Maty namoy ny ainy notifirin’olon-tsy fantatra, ny alin’ny alarobia teo, ny Ben’ny tanànan’ Ankirihitra, tao amin’ny Distrikan’ Ambato Boeny. Araka ny tati-baovao voaray, dia tsy nahafaty an’ity olom-panjakana voafidim-bahoaka ity, ny kapoka famaky teo amin’ny lohany, ka notifirin’ireo olon-dratsy avy hatrany izy nanaperany ny ainy. Raha vao naheno ny poa-basy ny olona teo an-tanàna, dia nifandrimbona ary nezahina novonjena haingana nentina tany amin’ny hopitaly ny niharam-boina, saingy tsy tana intsony ny ainy.  Araka ny fanambarana nataon’ny fianakavian’ny maty, dia “ tsy tonga tonga ho azy izao fahafatesana izao, fa vono niniana natao, satria tsy nanaiky hiaraka hiasa sy hanaraka ny baiko azony izy sy ireo ekipany. “ Raha ny loharanom-baovao marim-pototra voaray kosa, dia efa misy olona karohina fatratra ahiana ho tompon’antoka mivantana amin’ity vono olona miendrika “règlement de compte” sy “elimination physique” ity. Andrasan’ny maro amin’izao ny ho tohin’ny fanadihadiana, ary manameloka izao vono olona izao ireo fikambanan’ny Ben’ny tanàna any amin’ny Faritra Boeny, raha ny fanambarana voaray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Maurice – Madagascar : Quatre accords signés à la Session ministérielle de la commission mixte

La première Session ministérielle de la commission mixte Maurice- Madagascar s’est tenue hier au « Trou aux biches Beachcomber Golf Resort and Spa » à Maurice.

Les relations commerciales, la coopération industrielle et administrative, ainsi que les projets culturels entre Madagascar et Maurice sont désormais intensifiés. L’obtention de visa pour l’île Maurice est également facilitée pour les Malgaches.

 La première Session ministérielle de la commission mixte Maurice-Madagascar s’est tenue hier à Maurice. Coprésidée par le ministre malgache des Affaires étrangères Rabary Njaka Henry et son homologue Mauricien Vishnu Lutchmeenaraidoo, ces rencontres de travail ont abouti à la signature de quatre accords entre les deux parties. Un accord commercial visant à accroître le volume d’échange de biens et de services entre les deux pays ; un mémorandum d’entente sur la coopération industrielle pour établir un cadre de coopération entre les ministères de l’Industrie malgache et mauricien ; un mémorandum sur la coopération administrative mutuelle en matière douanière, qui préconise une collaboration entre les Douanes des deux pays et l’assurance de la sécurité de la chaîne d’approvisionnement du commerce international ; et enfin un protocole d’accord culturel qui prévoit d’encourager entre autres des projets communs allant dans ce sens. Le ministre Henry Rabary Njaka a d’ailleurs affirmé que « prôner et préserver les aspects culturels respectifs caractérisant chacun des deux pays est un des points les plus importants que Madagascar et Maurice ont en commun ».

Mobilité. La commission mixte est l’aboutissement de l’engagement pris en mars 2016 par le premier ministre de Maurice Pravind Kumar Jugnaught et le président Hery Rajaonarimampianina lors d’une visite d’Etat à Maurice. Depuis, des projets de coopération – dans les secteurs pêche, emploi, enseignement supérieur et recherche scientifique – sont en cours d’exécution et leurs avancements ont été abordés lors de la rencontre d’hier. Par ailleurs, l’obtention de visa pour les visiteurs malgaches à Maurice figurait également au programme des discussions. De même pour la mise en place d’un comité de suivi conjoint chargé de la mise en œuvre des décisions prises par les deux pays, puis la décision de constituer une plateforme de dialogue Secteur Public-Privé et la connectivité aérienne. « Une conférence allant dans ce sens sera organisée dans la capitale malgache le mois prochain regroupant les pays membres de la COI (Commission de l’Océan Indien) » a déclaré le MAE Mauricien. A noter que la tenue de cette conférence a été décidée lors de la dernière session des ministres de la COI. Le ministre malgache, quant à lui, a adressé ses félicitations au ministre mauricien de l’Intégration régionale, qui a permis de concrétiser le rêve des deux peuples au bout de 50 années de relations diplomatiques. Beaucoup de choses ont évolué positivement en termes de relations bilatérales a également affirmé le MAE malgache. Le ministre d’indiquer que toute volonté mauricienne d’intégrer le monde agricole Malagasy est la bienvenue.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Administrateurs civils : Pour le « Haut Conseil de l’Administration Publique »

Les administrateurs civils sortent de leur mutisme. Hier, le SYNAD (Syndicat des Administrateurs Civils) a fait une déclaration dans laquelle il s’insurge contre la dévalorisation de ses membres et les atteintes à la neutralité de l’Administration. « Nous condamnons la dévalorisation de l’existence des administrateurs civils, les pressions politiques exercées sur nous par les dirigeants politiques dans l’accomplissement de nos missions et les affectations dont les motifs sont d’ordre purement politique. », a-t-il martelé. Le Synad s’oppose également à l’organisation du concours pour le recrutement de 35 nouveaux élèves-administrateurs civils. Pour eux, ce nouveau recrutement ne répond pas au besoin de l’Administration, vu l’existence de nombreux administrateurs civils qui sont en situation de flottement.

Ordres illégaux. Par ailleurs, le Synad demande à ce que les dirigeants politiques respectent la neutralité de l’Administration et cessent de donner des ordres illégaux aux représentants de l’Etat (Préfets de Police, Préfets et Chefs de district) au niveau territorial. Il propose aussi la mise en place d’un « Haut Conseil de l’Administration Publique » qui va garantir la neutralité de l’Administration.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

« Beach Soccer » : Un léger mieux pour les Barea

Poursuivant leur regroupement, les « Barea Beach Soccer » se sont donné un bol d’air frais en battant mercredi une sélection Reste du Monde, sur le score de 6 buts à 0.

Un résultat d’autant plus encourageant lorsqu’on sait que les Tamataviens dont Ymelda, Dada et Del n’étaient pas de la partie.

Par contre le nouveau chouchou du groupe en l’occurrence le Tuléarois Richard était bien là pour offrir à son équipe un doublé. Le début de Choucry, le joueur de Tambohorano, a aussi révélé qu’avec un peu de patience et donc d’expérience, il parviendrait à intégrer le groupe.

Le regroupement dure jusqu’à la fin de la semaine, mais les Barea attendent avec impatience le tournoi de Nosy-Be pour espérer encore progresser sur le plan physique.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Soavina – Atsimondrano : Une femme de ménage tuée dans son lieu de travail

Disparue depuis lundi alors qu’elle est sortie de chez elle à Ankazotoho-Anosimahavelona pour aller travailler à la Résidence Soavina, dans le district d’Antananarivo, Christine a été retrouvée morte   dans son lieu de travail. Sa dépouille, qui représentait une fracture dans la nuque et des blessures sur le bras droit, a été découverte sous un lit dans la cabane que son patron réserve pour accueillir ses employées de maison. Suite à cette constatation, cette femme est victime d’un meurtre et ses collègues de travail sont les premiers suspects. Selon le témoignage de son frère, venu à la morgue de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à Ampefiloha pour récupérer le corps, sa sœur a disparu de son lieu de travail vers 12 heures 30. Ce fait a beaucoup stupéfait l’épouse de son patron qui a tenté quelques minutes plus tard de l’appeler par son téléphone. Au début, son téléphone a sonné, mais personne n’a décroché. Vers 15 heures,  celui-ci a fini par devenir injoignable.

Fortement suspectée. Selon toujours le récit de son frère, Sabine, qui est une collègue de Christine est impliquée dans le meurtre de sa sœur. Ce lundi vers 17 heures, des agents de sécurité travaillant dans la localité auraient vu Sabine transportant une grosse sacoche dans la rue. Vers 22 heures, elle serait revenue en se plaignant avoir été violée par des inconnus. Le frère de Christine affirme qu’il n’a été informé de la disparition de sa sœur que le mardi. C’est la raison pour laquelle il a appelé l’employeur de Christine. Interrogé par ce dernier, Sabine aurait confirmé le fait tout en ajoutant qu’il n’y a rien d’exceptionnel dans la cabane qu’elle partage avec Christine. Ainsi, le patron lui a demandé, en vain, la clé de la cabane, car Sabine aurait eu toujours trouvé des excuses pour ne pas la lui donner. Puisque Christine est restée introuvable, sa famille a décidé mercredi d’alerter la police qui a tout de suite ouvert l’enquête en commençant  par l’audition de tous les employés de la maison. Puis, les enquêteurs se sont rendus à la Résidence Soavina pour les constats d’usage. C’était à ce moment que la dépouille de Christine a été découverte.

T.M.