Les actualités à Madagascar du Mercredi 18 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara55 partages

Basket-ball : Ratafia, encore entraîneur à…90 ans

Ratafia, de son vrai nom Edmond Rakotoarivelo, est une légende vivante du basket-ball à Madagascar.

Et si le doyen des entraîneurs de basket-ball en activité était un Malgache ? La question mérite d’être posée car ce record, puisque c’en est un, est à inscrire dans le “Guinness Book” sous le nom de Edmond Rakotoarivelo plus connu sous le pseudonyme de Ratafia.

Ratafia est un homme heureux qui va fêter son 90e anniversaire. Il est né le 25 mars 1930 mais il va célébrer l’événement trois jours plus tard, le samedi 28 mars, au Club house de l’université à Ankatso avec tous ses amis mais également les dirigeants du Stade olympique de l’Emyrne.

Ratafia est un phénomène qui continue d’entraîner les équipes jeunes du Stade olympique de l’Emyrne. Malgré le poids de l’âge, il trouve encore les moyens d’inculquer les fondamentaux aux jeunes du SOE de moins de 14 aux moins de 20 ans.

Début à 17 ans. Un entraîneur très respecté qui n’a pas pour autant eu la reconnaissance de l’Etat avec comme seule récompense cette médaille de Chevalier du mérite sportif de l’ère Ratsiraka et remise en main propre par le Premier ministre de l’époque, à savoir Pascal Rakotomavo.

Depuis, plus rien. Ou plutôt si avec le trophée de Midi Madagasikara de 2019 à l’Arena Ivandry. Une marque de reconnaissance du journal pour cet homme qui a tout donné et qui continue à servir le basket-ball malgré le poids de l’âge.

Une discipline qu’il a connue à 17 ans avec l’Orient club de Tana en 1947. Depuis, Ratafia enchaînait les grosses performances, notamment au poste d’entraîneur où il a vécu des moments heureux, plus particulièrement avec l’équipe nationale féminine qu’il a conduite tour à tour aux Jeux de la Francophonie au Maroc, aux Jeux des îles à Maurice en 1985, lors d’une tournée en Chine mais également aux championnats d’Afrique à Dakar.

Joie légitime. Ses performances en club sont également exceptionnelles car il a permis aux hommes du SOE de ravir à cinq reprises le titre de champions de Madagascar. Il a gagné définitivement le trophée en 1974 face à la redoutable équipe de Sotema.

Mais l’horizon de Ratafia s’étend également dans d’autres clubs qu’il a pris sous sa cape. Il a été aussi entraîneurs des joueuses de l’US des Cheminots mais également de l’Asut, raison qui l’a poussé à fêter son anniversaire au Club house car l’Université lui doit bien ce titre de championne N1B de l’époque. La belle époque, se souvient-il encore aujourd’hui avec en filigrane cette joie légitime des Universitaires qui faisaient leur entrée dans la cour des grands quand Rémy Rambeloson dirigeait de main de maître la section sportive d’Ambohitsaina.

Aujourd’hui encore, les yeux de Ratafia pétillent de joie quand il évoque ces moments qu’il n’est pas près d’oublier. C’est comme si le temps n’avait pas d’emprise sur sa mémoire truffée de bonnes choses et qui lui fait dire qu’il ne s’arrêtera pas d’entraîner tant qu’il peut se mettre débout. Sacré Ratafia !

Clément RABARY   

Midi Madagasikara18 partages

Conseil des ministres spécial Coronavirus : Suspension totale des vols commerciaux à partir de vendredi

Le Conseil des ministres d’hier a décidé la suspension totale des vols commerciaux à partir de vendredi.

Pas de répit. Le régime Rajoelina est en état d’alerte maximale face à la propagation du Coronavirus. Hier, un Conseil des ministres spécial « Covid-19 » a été organisé au Palais d’Ambohitsorohitra.

Un Conseil des ministres restreint où l’on a vu la présence du Premier ministre, Ntsay Christian, et de tous les ministres concernés par cette pandémie, à l’exception de la ministre de la Population, Naharimamy Irma, qui est actuellement en quarantaine après son retour de mission à l’extérieur. Parmi les décisions prises durant la réunion figure la suspension totale de tous les vols commerciaux et des transports de voyageurs par voie aérienne et maritime à partir de ce vendredi. Et ce, pour une durée de 30 jours. C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina. Une décision prise après consultation de l’Organisation mondiale de la santé et des techniciens malgaches. Le dernier vol autorisé à entrer à Madagascar est donc prévu pour le jeudi 19 mars prochain à 23h59. Si lors de sa déclaration à la nation, dimanche dernier, le chef de l’Etat a annoncé une mesure sélective à propos de la suspension des liaisons aériennes avec l’Europe, La Réunion et Mayotte, trois jours après, il annonce une nouvelle mesure qui consiste à fermer nos frontières aux passagers venant du monde entier.

Décision.  Les vols en provenance des pays africains tels que l’Ethiopie, le Kenya et l’île Maurice ne seront donc plus autorisés. Cependant, les avions cargo et de transport de marchandises peuvent poursuivre leurs activités pour éviter une pénurie et pour que le pays puisse s’approvisionner, notamment en produits de première nécessité. La cause de cette décision est que, désormais, Madagascar figure parmi les rares pays au monde qui n’ont pas encore été contaminés par le Coronavirus. La plupart des pays africains sont désormais infectés, a fait savoir le président de la République. En effet, le régime entend tout faire pour que la Grande île soit épargnée. Hier, Andry Rajoelina a aussi annoncé sa décision de soumettre à un test obligatoire tous les passagers des vols ayant atterri à Ivato depuis dimanche. Une initiative dont la réalisation se fera avec la collaboration de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui nous a fait don de nouveaux matériels permettant de détecter le Coronavirus en 20 minutes.

Renforcement de la lutte. Cet appareil peut donc détecter le virus même pendant la période d’incubation de 14 jours, si l’on s’en tient aux explications du chef de l’Etat. Tous les passagers ayant signé un engagement par écrit et soumis à une mise en quarantaine à leurs domiciles recevront donc la visite des agents de santé pour ce test. Par ailleurs, tous les passagers des vols programmés hier et jusqu’à jeudi, en l’occurrence le vol Air France d’hier soir, sont aussi soumis à ce test obligatoire. Le Conseil des ministres d’hier a aussi décidé le renforcement de la lutte contre la cybercriminalité et la diffusion de fausses nouvelles. Le président Andry Rajoelina a tenu à démentir l’information publiée par un organe de presse étranger concernant l’existence de cinq personnes à Nosy-Be qui auraient succombé du Coronavirus. « Une information totalement fausse », a soutenu le chef de l’Etat. Pour sa part, le ministère de la Santé a aussi publié un communiqué pour démentir cette info en affirmant que pour le moment, Madagascar ne compte aucun cas de Covid-19. Le régime envisage de prendre des mesures sévères contre tous ceux qui sont à l’origine des fausses informations visant à semer la panique au sein de la population.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Fianarantsoa : Basy an-jatony maro saron’ny zandary, 115 amin’ireo « kalach » avokoa

Dingana lehibe tokoa amin’ny resaka ady amin’ny tsy fandriampahalemana no vitan’ireo mpitandro filaminana ao amin’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena ao Fianarantsoa. Basy an-jatony maro mantsy no azo teny am-pela-tànan’ireo olon-dratsy nandritra ny hetsika nataon’izy ireo ny taona 2019 no ho  mankaty. Araka ny fantatra, dia ny 115  tamin’izy ireo dia saika basy mahery vaika avokoa, ny 17 basim-borona ary ny 65 dia basy vita gasy.

Nandritra ny tatitra nataon’ny Jly Tsiketa, kaomandin’ity fari-piadidian’ny zandary any an-toerana tamin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny eo anivon’ny Omc no nahafantarana izany, ny alatsinainy lasa teo. Ny fanontaniana mipetraka ary anaovan’izy ireo fanadihadiana lalina hatreto dia hoe avy aiza avokoa ireto fitaovam-piadiana teny am-pela-tanan’ireo olon-dratsy ireto ary nahoana no any an-toerana no be indrindra ireo basy miparitaka ? Araka ny fanazavana azo, izay nambaran’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandary, dia ny hoe « betsaka ny antony raha tsy hampahatsiahy fotsiny, fa nisy ny fahaverezana basy maherivaika fampiasan’ny miaramila tamin’ny volana martsa 2002 teny Andohanatady Fianarantsoa, nohon’ny fifandonana ara-politika ( …) Misy ihany koa anefa basy teo amin’ny Fiadidiana ny Repoblika sy ny Primatiora very noho ny tsy fahazakàna ny fifandimbiasana demokratika. Ary nisy koa ireo basy nampanofaina sy namidin’ny mpitazona azy izay efa sarona avokoa ». Voalazan’ny fampitam-baovao hatrany, fa « niezaka nitady hatrany ny mpanao famotorana fa nandritra ny taona 2019 nankatý dia nihamafy ny ezaka fitadiavana. Fantatra, fa ireny basy ireny ihany no entin’ireo jiolahy manafika mampijaly vahoaka sy nahafaty mpitandro filaminana maro ». Na dia efa azo tsapain-tanana tahak’izao aza anefa ny vokatra azo, dia nambara fa mbola misy fitaovam-piadiana isan-karazany ihany any amin’ireo olon-dratsy ireto. Fantatra anefa, fa efa mihavitsy izany. Eo anatrehan’izany dia tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny fiaraha-miasa amin’izy ireo amin’ny fanomezana vaovao mahakasika ireo olon-dratsy mba hentina hamongorana tanteraka ny mpanao ratsy. Marihana hoy hatrany ny fampitam-baovao azo, fa mijanona ho tsiambaratelo tanteraka ny mombamomban’ireo mpanome vaovao marim-pototra any amin’ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Produits de première nécessité : Les prix commencent à s’envoler

Les produits de première nécessité au cœur des préoccupations des consommateurs, actuellement.

La menace du coronavirus y est-elle pour quelque chose ? En tout cas, les consommateurs commencent à constater, depuis quelques jours, des hausses des prix sur les produits de première nécessité.

Le riz, notamment, a connu une hausse d’au moins 200 ariary en quelques jours. La variété makalioka est vendue à 2 300 ariary le kilo, contre 1 800 à 2 000 ariary il y a encore quelques jours. L’huile alimentaire a également enregistré quelques hausses successives ces derniers jours. La bouteille d’un litre est actuellement à 7 500 ariary pour une marque d’huile cachetée bien connue, si ce produit était encore vendu à 6 800 ariary il y a quelques semaines dans les épiceries et les marchés de quartier dans la capitale. Le sucre suit la même tendance : jusqu’à 3 000 ariary le kilo du sucre roux en vrac, contre 2 400 ariary le mois dernier.

Légumes. Les prix des légumes et des produits maraîchers connaissent également une hausse depuis trois jours dans certains marchés d’Antananarivo. Des hausses inexpliquées que dénoncent les consommateurs qui soupçonnent la menace du coronavirus comme prétexte pour certains marchands qu’ils qualifient de « peu scrupuleux » pour augmenter les prix, alors qu’il n’y a aucune pénurie. L’on constate, toutefois, une légère hausse des demandes pour le citron et le gingembre. Les propositions de prévention à base de produits naturels, largement partagées sur les réseaux sociaux, n’y sont pas pour rien, d’après les marchands de fruits et légumes.

Des démarches en vue de stopper les séries de hausses injustifiées des prix des PPN sont menées actuellement par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat. L’ensemble de la chaîne et les différents acteurs en activité dans les secteurs riz et PPN feront l’objet de contrôles sur l’étendue du territoire afin d’éviter les spéculations.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La Ministère de l'éducation supérieur et de la recherche scientifique se mobilise aussi co...

La Ministre de l'éducation supérieur et de la recherche scientifique, Assoumacou Elia Béatrice a réuni, le 16 Mars 2020, les responsables respectifs des départements de Médecine dans les six universités de Madagascar. Cette réunion a eu lieu afin de prévenir la propagation du Covid-19 dans les universités.
Selon eux, Ils doivent agir face à genre de situation, donner des formations sur comment faire afin de se protéger du virus ainsi que de partager les informations précises sur sa propagation dans le monde. L'existence de ces départements de Médecine à Madagascar est favorable pour le pays et surtout pour les universités dans ce genre de situation.
Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA AMIN’NY COVID-19 : Mbola misy ny aro orona sy vava, efa lany ny gel alcoolisé

Ny gel alcoolisé na fanasana tanana mamono tsimok’aretina kosa no saika efa lany daholo na amin’ny fivarotam-panafody na amin’ny trano fivarotana lehibe. Tato anatin’ny andro vitsivitsy dia maro ireo nirohotra nividy ireo fiarovana ireo, mba hisorohana ny fihanaky ny covid-19 fantatry ny Malagasy maro amin’ny anarana hoe coronavirus.  Manambara kosa ireo mpivarotra fa efa nanafatra izy ireo ary amin’ity herinandro ity dia efa hisy ho tonga izany. 

Tsy tokony hihorohoro izany ny vahoaka fa mbola betsaka ny ho avy ireo fitaovana ireo. Ny aro orona sy aro vava moa dia hiarovana ny tsy hiparitahan’ny otrikaretina na koa tsy hahazoana ny otrikaretina raha mifanerasera amin’ny olona voany. Tsara ho fantatra kosa fa voafetra ny fiarovana omeny anefa, ary tsy maintsy soloina isanandro. Ny gel alcoolisé kosa dia heverina fa mamono ireo mikraoba isan-karazany amin’ny tanana. Ampiasaina izy io raha tsy mahita rano sy savony, fa ireto farany no tsara kokoa.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY VAROTRA TAO TOAMASINA : Mbola manana tahirim-bary efa-bolana isika amin’izao

Nandritra ny fandalovan’ny Minisitry ny Varotra sy ny indostria tao Toamasina io dia nisy ny fitsidihany ny magazain’ireo mpanafatra entana sy ireo mpamongady entana ary ireo mpivaro-bary. Nisy taorian’izay ny fihaonana manokana teo amin’izy ireo, nitadiavana vahaolana momba ny vidin’entana sy vidim-bary miaka-bidy amin’izao fotoana. Raha ny hevitra tapaka teo amin’ny roa tonta, anio alarobia dia tsy maintsy mahatonga eo anivon’ny minisitera ny sandan’ny tahiriny sy ny faktiora ara-barony avokoa ireo mpamongady sy mpivarotra ary ireo mpanafatra entana sy vary eto Toamasina. 

Milaza ny handinika ny zava-misy ny minisitera ary handray fepetra ny faran’ny volana izao amin’ ny famerana ny vidin’entana sasany, isan’izany ny vidim-bary eto amintsika ny faran’ny volana izao, satria efa tanjon’ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina ny fitsinjovana manokana ny vahoaka Malagasy manerana ny nosy. Mbola manana tahiry efa-bolana isika amin’izao, hoy hatrany ny Minisitry ny varotra sy ny indostria, tao amin’ny seranan-tsambo ny alatsinainy lasa teo.

 Ankoatra izany dia nisy koa ny fihaonany tamin’ireo tompon-tsambo sy ireo mpitatitra entana an-dranomasina tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, izay nilazan’izy ireo ny ahiahiny amin’ny fampitokana-monina azy ireo 14 andro an-dranomasina amin’ny fandoavana ny fahatarana izay tena lafo be. Tsy mandà izany fampitokana-monina izany izy ireo fa ny fijerena ny fandoavana ilay “surestarie” no tadiaviny amin’ny fanjakana fa miteraka fatiantoka goavana amin’ny tompon-tsambo sy mpitatitra entana izany. 

Araka ny resaka re an-joron-trano tamin’ireo tompon-tsambo sy mpitatitra an-dranomasina ireto dia mandinika ny hampiato ny fitaterana mihazo an’i Madagasikara izy ireo aloha ato ho ato, ka raha hisy izay dia ny fitaterana solika no olana voalohany, izay tokony ho tonga eto Madagasikara isaky ny 15 andro. Ireo tompon-tsambo sy ireo mpitatitra entana an-dranomasina matetika tonga ao Toamasina nefa dia saika firenena Maorisiana sy firenena arabo no tena falehany.

TH

Ino Vaovao0 partages

HERISETRA MPAHAZO NY ZAZA AMAM-BEHIVAVY : Tafatsangana ny tambazotra nasionalin’ny mpanao gazety

Nialohavana fampiofanana tamin’ireo tanàn-dehibe miisa fito niasan’ny "Ecpat France" eto Madagasikara izao atrik’asa nasionaly izao, ka ny fifanakalozana sy ireo soso-kevitra niainga tamin’ny mpanao gazety no nandrakotra ny roa andro tao Fianarantsoa. Iraika ambin’ny folo ny mpanao gazety voaasa tamin’ izany, izay nahitana solontena iray avy tamin’ireo tanàn-dehibe miisa fito.

Koa iray tamin’ireo mpanao gazety 22 niatrika ny fiofanana nampanaovin’ny Ecpat France teto Mahajanga voatsonga nisolo tena ny faritany i Marcos Rambeloson, mpanao gazety eto amin’ny Ino vaovao Faritra. Nitondra ny fomba fahitany ny karazana tranga matetika misy aty an-toerana eo amin’ity herisetra mivantana na ankolaka mianjady amin’ny zaza amam-behivavy. Ary vonona ny hirotsaka an-taniketsa hanabevoho ny rehetra any amin’ireo Faritra niaviany daholo ny mpanao gazety teto. Velirano no natao fa hanao tantsoroka amin’ireo fikambanana miankina amin’ny fanjakana na tsia amin’io ady mankadiry io, fa indrindra hivoy ny vaovao amin’ireo trangam-piarahamonina ahitana ny herisetra.

Tafatsangana taorian’ny atrikasa nasionaly iny ny tambazotra "tsaiky" ny mpanao gazety mivondrona hiaro ny zon’ny zaza sy ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy na ara-nofo na ara-moraly. Eo koa ny hifampizarana ny vaovao amin’ny fotoana haingana indrindra ho an’ireto samy mpanao gazety ireto, hitrandrahana sy hanatsikafonana ny vaovao trangam-piarahamonina misy herisetra amin’ireo zaza amam-behivavy io. Tsy mitsabaka amin’ny asan’ny Fitsarana sy mpitandro  filaminana mpanao famotorana ny mpanao gazety, saingy afaka manaraka akaiky ny raharaha raha ilaina aminy fivoizana ny vaovao marina sy marim-pototra amin’io tranga io.

Marihina fa ny tetikasa Ranavalona ao aminy "Ecpat France" no tompon’antoka tamin’ity atrikasa nasionaly ho an’ny mpanao gazety tao Fianarantsoa. Niompana tamin’ny Vbg na «  violence basée sur le genre  » sy ny Ese na «  exploitation sexuelle des enfants  » izy io, ka ramatoa Zo Arimanana, tompon’andraikitra ny serasera ny ecpat France no nitarika iny atrikasa teto.

Marcos.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisehatra ara-tsosialyHivondrona anatina holafitra

Marary ny firenena ho an’ireo mpisehatra ara-tsosialy na ny travailleurs sociales eto amintsika.

 

 

 Betsaka ireo karazana tetikasa tokony hotanterahina hoy izy ireo  nefa tsy mety  tontosa  noho ny tsy fanomezan-danja ireo mpisehatra ara-tsosialy manana diplaoma.  Lohalaharana amin’ireny ny  fiarovana  ireo marefo eny anivon’ny fiaraha-monina toy ny ankizy,  ny zokiolona, ireo manan-kilema… Manoloana izany dia fantatra fa nanangana komity mpandrindra izy ireo. Aorian’izay dia hatsangana ny holafitra hivondronan’ireo mpisehatra ara-tsosialy rehetra hahafahan’izy ireo mifanampy sy mifanome tanana. Nivoitra ireo omaly nandritra ny fankalazana  ny andro iraisam-pirenena ho an’ny mpisehatra ara-tsosialy. Teny amin’ny ISTS Mandrimena no nanatanterahana izany ka ankoatra ny fampahafantarana ny anjara andraikitry ny mpisehatra ara-tsosialy eny anivon’ny fiaraha-monina dia nisy ihany koa famelabelarana notanterahin’ireo tanora mivondrona ao anatin’ny “Groupement des travailleurs sociales de Madagascar”, notarihin’Atoa Lanto Raobivelo. Raha tsiahivina moa dia natao hampirindra ny fiainan’ny olombelona sy ny fiaraha-monina misy azy no asan’ny mpiantsehatra ara-tsosialy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirananaIfampitadiavana ny rano fisotro madio

Misedra olana amin’ny famatsiana rano fisotro madio ny mponin’Antsiranana nanomboka afak’omaly.

 

 

Noho ny haratsian’ny toetrandro nateraky  ny ora-mikija  no nahatonga izany. Nisy vokatr’izany  ny  fantsona lehibe roa lasan’ny rano ary nisy ihany koa ireo nilatsahan’ny vato ka simba ary  mitaky fanamboarana.Noho ny fitohizan’ny ora-mikija anefa dia mbola tsy afaka miroso amin’ny asa fanamboarana ireo teknisiana. Eo am-piandrasana izany dia nandray fepetra maro  ny mpitantana ny orinasa JIRAMA, tohanan’ny orinasa Star. Ny mponina akaikin’ny tobim-panadiovan-dranon’ny JIRAMA PK7 dia afaka maka rano mivantana eo amin’io toby io.Ireo  mponina any  amin’ny fokontany lavitry ny PK 7 kosa dia hozaraina rano amin’ny alalan’ny "camions citerne". Nanomboka omaly no nanaovana izany asa fanampiana ho an’ny isan-tokantrano izany nanomboka tamin’ny 05 ora hariva. Hifandimby maraina sy hariva moa izany ho an’ny Fokontany maro any an-toerana miankina amin’ny fandaminana. Miala tsiny amin’ny mponina  noho izany ny JIRAMA noho ny fanelingelenana.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitateram-bahoakaHisy taksibe hiasa amin’ny alina, 2.000 Ar ny saran-dalana

Betsaka ireo olona mitaraina amin’ny tsy fisian’ny taksibe eto an-drenivohitra sy ny manodidina intsony raha vao migadona ny amin’ny 06 ora hariva.

 

Mbola betsaka anefa ireo mpiasa mirava aorian’io ora io, antony nanosika ny UCTU ( fivondronam-ben’ny mpitatitra an-tanan-dehibe ) eto an-drenivohitra hirotsaka an-tsehatra hiasa alina. Manomboka amin’ny 07 ora sy sasany hariva ka hatramin’ny 01 ora maraina no hanohizan’izy ireo izany asa fitaterana izany amin’ny sarany 2.000 Ar isan’olona. Hanomboka amin’ny zoma ho avy izao izany, raha araka ny fantatra, mifanindry an-dalana indrindra amin’ilay hetsika takarivan’Iarivo izay karakarain’ny kaominina Antananarivo renivohitra. Tanjon’izy ireo ny hanampiana ireo olona miasa alina na  sendra tratra hariva vao tafody ankoatra ireo te-hiara-hikorana amin’ny namany na ny fianakaviany amin’ny alina rehefa faran’ny herinandro. Na izany aza anefa dia mangataka amin’ny Fitondram-panjakana ny UCTU mba hanampy azy ireo amin’ny fiarovana ireo taksibe miasa alina sy ny mpandeha mandritra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

NOVEGASYHanomezan-danja ireo horonan-tsary mihetsika Malagasy

Tsy afa-misaraka amin’ny kolontsaina Malagasy ny tantara hoy ny ministry serasera sy ny Kolontsaina Rtoa Andriantongarivo Lalatiana, omaly tetsy amin’ny Canal Olympia.

Izany indrindra no nanosika ny Ministera izay tantanany hifanome tanana amin’ny Canal Plus Madagascar amin’ny fanatanterahana ilay fandaharana Novegasy ao amin’ny canal 109 manomboka anio alarobia 18 martsa. Tantara Malagasy rano fotsiny no handeha amin’izany izay hosantarina tantara mitohy telo vaovao iarahana amin’ny Avoko sy ny ekipany na ny wisa ao anatin’ilay tantaram-pitiavan’olon-droa misy gidragidra. Eo ihany koa ny Rahadala, tantara mahatsikaiky sy mahavariana nefa azo angalana lesona arahin’ny  Anjara tsy diso, tantaram-piainana tanora te-hiala ao anatin’ny fahantrana. Tsy ho latsa-danja amin’ireo ny Safelika tantara Malagasy  izay nahafantarana ny Scoop digital hatramin’izay no sady be mpangataka indrindra. Raha araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny Canal plus Rtoa Onjatiana Razafindrakoto omaly dia nofantenan’izy ireo manokana avokoa ireo horonan-tsary mihetsika izay alefany  ireo mba hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena raha anisan’ny nanampy azy kosa ny T MATV. Afaka roa volana indray moa dia hisy ny andian-tantara Malagasy vaovao izay tsy ho hita afa-tsy ao amin’ny Novegasy irery ihany ho fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa sy ho fanandratana ny kolontsaina Malagasy. Omaly no nampahafantarana ireo rehetra ireo teny Andohatapenaka, natrehina mpilalao sary mihetsika maro sy mpamokatra isan-karazany. Mikasika ny ady amin’ny piraty moa dia fantatra fa efa eo am-pametrahana ny borigady miady amin’izany ny ministera ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanjariantsakafoTokony atao taranja iray manokana any an-tsekoly

Fehin-kevitra 4 no tapak’ireo solombavambahoakan’i Madagasikara maromaro voafidy tany amin’ny faritra Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Matsiatra

Ambony ary Atsimo Andrefana, nandritra ny fidinana ifotony niarahana tamin’izy ireo, notontosain’ny tambajotra Champions de la Nutrition de Madagascar (CHANUT MADA), ny vovonana HINA ary ny fikambanana tsy miankina Action Contre la Faim (ACF). Nampahafantarina omaly teny Anosy, tamin’ireo solombavambahoaka hafa, tamin’ny tompon’andraiki-panjakana isan-tsokajiny, ary tamin’ireo mpiara-miombon’antoka maro samihafa izany fehin-kevitra izany, izay hiadian’ireo depiote mafy eny anivon’ny Antenimierampirenena ny hanatanterahana azy, araka ny nambaran’izy ireo. Voalohany indrindra dia ny hananganana « direction » miandraikitra manokana momba ny fanjariantsakafo, eo anivon’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka, raha toa ka « service » izany ankehitriny. Maro ny antony, isan’izany ny hanana tetibola mitokana sy mazava, hiadiana amin’ny tsifanjariantsakafo. Mifandray amin’izany indrindra ny fehin-kevitra faharoa, dia ny hampiakarana ny tetibolam-panjakana momba ny fahasalamana, fa indrindra momba ny fanjariantsakafo, ary ny hitsinjarana izany hipaka eny ifotony. Ny fehin-kevitra fahatelo dia ny hampidirana ny fanjariantsakafo any anatin’ny fandaharam-pianarana, dieny mbola eny amin’ny ambaratonga fototra, ary ny hanaovana izany ho taranja manokana mihitsy. Ny farany dia ny hametrahana lalàna sy hamondronana an’ireo lalàna efa misy, mifandraika mivantana na an-kolaka amin’ny tsy fanjariantsakafo. Ady marolafy, mahakasika sehatra maro moa ity tsifanjariantsakafo ity, ka isan’ny nivoitra nandritra ity atrikasa ity ihany koa ny hampandraisana anjara mivantana an’ireo ministera hafa, ao anatin’izany, toy ny Ministeran’ny Ati-tany, izay miahy mivantana ny Ben’ny tanàna sy ny Sefo Distrika, afaka manentana an’ireo vahoaka eny ifotony.

 

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-bary eny an-tsena200 Ar isaky ny kg ny fiakarany, ny fanararaotana no betsaka

Tena mampitaraina ny isan-tokantrano ny fiakaran’ny vidim-bary eny an-tsena, indrindra nanomboka tamin’ity herinandro ity.

 

Mahatratra 200 Ar isaky ny kilao mantsy izany ka raha ho an’ny vary gasy ohatra dia lasa 2100 Ar ny vidin’ny iray kilao ankehitriny raha 1900 Ar teo aloha.Tafakatra 2200 Ar  kosa ny iray kilao amin’ny  vary makalioka, raha 2000 Ar teo aloha. Eo amin’ny 50 Ar isaky ny kapoaka kosa ny fiakarana raha mividy amin’ny kapoaka. Ho an’ny makalioka ohatra dia lasa 660 Ar izany raha 610 Ar teo aloha…. Ankoatra ny vary dia nahitana fiakarany ihany koa ny vidin’ireo kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro toy ny menaka,  ny siramamy, ny savony… Raha ny araka ny fanadihadiana natao dia vokatry ny haratsian’ny lalana nateraky ny ranon’orana no nahatonga izany fiakarana izany efa ho iray volana izao hoy ny mpambongady iray etsy Anosibe. Na izany aza anefa dia misy ihany koa ny fanararaotana hataon’ireto farany sy ny mpaninjara, indrindra nanomboka ny Alatsinainy teo noho ny fisian’ilay aretina Covid-19 izay efa mananontanona an’i Madagasikara.  Tsy vitsy tamin’ireo mpanam-bola mantsy no efa nanararaotra nividy vary… sao sanatria tsy misy tampoka izany ka nanararaotra nampiakatra ny vidin’entana ny sasany. Ho an’ireo tsy mba manan-kividianana hangonina kosa fa miantehitra amin’izay hita isan’andro dia nambaran’ireo mpivarotra fa nihena ny vary vidian’izy ireo. Raha dimy kapoaka ohatra no fividin’ny tokantrano iray teo aloha dia nihena ho efatra kapoaka izany sisa  noho ny fiakaran’ny vidiny.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entana ilaina andavanandroManana tahiry enim-bolana i Madagasikara

Nisy omaly ny fivoriana niraisan’ny teo anivon’ny Minisiteran’ny indostria sy ny avy amin’ny Minisiteran’ny varotra sy ny asa tànana manoloana ny famatsiana ny entana ilaina amin’ny andavanandro na ny PPN eto Madagasikara.

 

Niarahana tamin’ny vondron’ireo mpandraharaha, ny avy amin’ny sehatra tsy miankina, ny sampan-draharahan’ny ladoany, ny kaompania an-dranomasina,… Nambara fa manana tahiry 6 volana eo I Madagasikara hahafahana miatrika ny zava-misy. Olana goavana moa amin’izao ny fisian’ny coronavirus, izay miteraka fiakaran’ny vidim-piainana na koa fanararaotana tsotr’izao. Ireo indostria eto an-toerana no hetsehina hanentsina ny banga sy ny tsy fahampiana, raha ny fanomezan-toky. Hisy ny fanaraha-maso ny tsena ataon’ny Minisiteran’ny varotra eo anatrehan’izany, raha ny nambaran’ny Filoham-pirenena ny sabotsy 15 martsa teo, ary nanamafy an’io ny Minisitry ny varotra Lantosoa Rakotomalala, fa misy ny fitsirihana mandeha, ary tsy maintsy hidina ny vidim-bary hatramin’ny faran’ny herinandro. Miha midangana hatrany anefa ny vidin-javatra amin’izao fotoana izao, ka isan’izany ny vary izay efa tafiakatra hatrany amin’ny 2500Ar ny kilao amin’ny toerana sasantsasany. Voalaza ho antony mahatonga an’io ny fitotongan’ny sandan’ny vola ariary ho an’ny fanafarana, ary ny faharatsian’ny làlana ho an’ny vokatra ato anatiny. Na izany aza, tena tsy vitan’ny fanjakana ny manara-maso sy misoroka ny fanararaotana, ka andrasana ny fiovana. Ankoatra izay, dia nambara fa efa miasa ilay orinasa SPM (State Procurement of Madagascar) izay hiantsoroka ireo entana ilaina amin’ny andavanandro.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS Ahoana ny zava-misy maneran-tany ?

Tsy misangy ny any FrantsaNy mpitsabo, mpitandro filaminana, mpanao gazety ihany no afaka mivezivezy malalaka noho ny asan’izy ireo any Frantsa nnanomboka omaly talata 17 martsa.Tsy maintsy manao fangatahana manokana ny olona hafa ankoatr’ireo raha te hivoaka ny tranony na hoe misy zavatra tsy maintsy aleha.

Sazy avy hatrany no mihatra raha tsy manana taratasy fanamarinana ny fivoahana ilay olona : 35 euros raha tsy nampiseho ilay taratasy fanamarinana.Lamandy 135 euros kosa ho an’ireo tsy manana fanazavana matotra hoe fa ho aiza na hanao inona marina.Azo jerena amin’ny tranokalan’ny ministeran’ny atitany Frantsay ny taratasy tsy maintsy fenoina sy ny fepetra maro takiana raha toa ka te hivoaka ny trano ny olona iray.Amporisihana hanao ny teletravail ireo mpiasa any Frantsa, izany hoe any an-trano no mamita ny asa amin’ny alalan’ny solosaina dia iny no alefa anya m-piasana…ho an’ireo izay tsy afaka manao izany kosa dia mila fahazoan-dalana ara-taratasy.Tena tsy misangy ny any Frantsa amin’izao fotoana amin’ny ady amin’ny valanaretina Coronavirus : polisy sy zandary 100 000 no nahetsika hanaramaso any an-toerana.

 

Tarehimarika maneran-tany

Ho an’ny omaly talata alina dia olona 194 873 avy amina firenena 153 no fantatra fa voan’ny Coronavirus; 7865 ireo namoy ny ainy ka tahaka izao manaraka izao ny fitsinjaran’izany any amin’ireo firenena 6 voalohany nahafatesana olona betsaka indrindra :  3111 (Tanànan’i Hubei-Chine), 2503 (Italie), 988 (Iran), 509 (Espagne), 148 (France), 81 (Korea atsimo).Raha ny fivoaran’ny tarehimarika no jerena dia ny firenena 3 no tena mbola mihakazaka ny isan’ireo maty noho ny Coronavirus dia : Italie, Iran ary Espagne. Efa mahatratra 80 840 kosa ireo narary notsaboina ka sitrana soamantsara.

 

Firenena 29 aty Afrika

Olona miisa 456 no fantatra va mitondra ny otrikaretina Covid-19 avy amina firenena 29 aty amin’ny kontinanta Afrikanina ary 12 no maty rah any tarehimarika omaly hariva.Ny any Egypte no be marary indrindra satria mahatratra 166, laharana faharoa i Afrika Atsimo misy marary 65 ary laharana fahatelo i Algerie nahitana marary miisa 60.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana sy fanondranana heladranoNihoaran’i Madagasikara i Inde, saingy…

Ny firenena indiana no matanjaka indrindra amin’ny lalam-pihariana heladrano. Ny vokatra mivoaka avy amin’io dia ampiasaina hanaovana “produits cosmétiques”.

 

Ny avy aty Madagasikara kosa dia hafangaro amin’ireny akora fototra fanamboarana trano ireny. Amin’izao fotoana izao dia efa nihoaran’ i Madagasikara i Inde amin’ny fanondranana heladrano eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Ny Indiana mihitsy no mpifaninana voalohany amin’ny firenena Malagasy.  Mety hahazo tombony voalohany anefa io firenena io satria mananontanona an’i Madagasikara ny sazy tsy ahafahana handefa entana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Tsiahivina fa 3 volana lasa mantsy izay dia nisy horonantsary navoakan’ny televiziona miteny anglisy iray mikasika ny fampiasana zaza amin’ny toeram-pitrandrahana heladrano any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy. Niparitaka manerana izao tontolo izao izany horonantsary izany ary nisy fiantraikany amin’ity lalam-pihariana ity. Ilaina ny fandraisan’andraikitra haingana satria efa manambana tsy handray ireo heladrano avy eto Madagasikara intsony ny tsena iraisam-pirenena amin’izao fotoana izao noho io horonan-tsary. Efa misy ihany aloha ny fidinana ifotony niarahan’ ny Minisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika, Fidiniavo Ravokatra tamin’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny sehatra heladrano tamin’ny faran’ny herinandro nijerevana ny tena zava-misy marina. Natao mihitsy amin’izany ny fanadihadiana manokana satria nampihoro-koditra ny fampisehoana nataon’ireo mpanao gazety vahiny mahakasika ny tsy fanajana ny zon’ny ankizy eto Madagasikara ny amin’ny toeram-pitrandrahana sy ny asa atao manodidina io heladrano io. Raha ny isa navoakan’ izy ireo aza dia efa mahatratra 10 000 ireo ankizy miasa amin’ity fitrandrahana ity. Tsy handray ireo vokatra avy aty Madagasikara intsony mihitsy anefa ny tsena iraisam-pirenena ao amin’ny vondrona eoropeana raha tsy misy ny vahaolana mivaingana manoloana ny fampiasana ankizy amin’io sehatra io araka ny fanambarana. Ankoatr’izay dia efa manangasanga any koa ny sazy ho an’i Madagasikara avy amin’ny Amerikanina na dia efa ho 50 hatramin’ny 100 taona teo aza no nanondranan’ny Malagasy ny heladrano tamin’ireo firenena lehibe toy ny any Eoropa, Japon ary Rosia. An-taonina maro isam-bolana ny vokatra mivoaka tamin’izany ary faharoa manarakaraka ny orinasa goavana QMM ity lalam-pihariana ity amin’ny fampidiram-bola ao amin’ny kitapom-bolan’ny kaomina amin’ny alalan’ny tamberim-bidy samihafa sady mampidi-bola vahiny betsaka ihany koa.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra ara-pahasalamanaTsy maharaka ny fitombon’ny mponina ny fivoarany

Nampahafantarina tetsy amin’ny Hotely PANORAMA Andrainarivo omaly ny mahakasika ny fanadihadiana momba ny fitombon’ny mponina sy ny fahasalamana (EDSMD) eto Madagasikara.

Mifanindry an-dalana ary tsy azo sarahana  ny fampiroboroboana ny sehatra ara-pahasalamana sy ny fitombon’ny vahoaka Malagasy. Efa fanin-diminy amin’ny fanadihadiana natao eto amin’ny firenena Malagasy io hatramin’ny taona 2008. Amin’ity taona ity kosa dia handrakotra ny faritra 22 izany ary hanaovana fanadihadiana amina tokantrano miisa 21000. Hanontaniana amin’ity fanadihadiana EDSMD ity ny mahakasika ny fananana anaka sy ny fandrindram-piterahana. Eo ihany koa ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza ary ireo aretina tahaka ny tazomoka, ny tsimokaretina VIH-SIDA hatramin’ireo aretina mpahazo ny tanora noho ny firaisana ara-nofo tsy voaaro. Tompon’antoka amin’ity fanadihadiana ity ny INSTAT ary vatsian’ny sampandraharaha Amerikanina misahana ny fampandrosoana Iraisam-pirenena (USAID)  vola izany miaraka amin’ny tahirin’ny firenena Mikambana momba ny mponina (FNUAP) sy ny Vondrona Iraisam-pirenena miaro ny ankizy sy ny zony (UNICEF).

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Hambo-po diso toerana

Todihana ny lasa hakana lesona sy hahafahana mibanjina ny ho avy. Andeha hiverenenana kely ary ny tantara satria mbola tsy tara angamba isika raha mahatsiahy, fa kihon-dàlana ho an’ny firenena ny datin’ny 17 martsa 2009, izay feno 11 taona katroka omaly.

 

Voatery nametraka fialana ny Filoha tamin’izany rehefa nihamafy ny fandrodanana azy: may ny orinasa maro be, maro ny olona maty, betsaka ny very asa,… Tolona sy revolisionina hanavotana ny firenena no novoizina tamin’izany. Moa ve tena nihatsara tokoa ny fiainan-dRamalagasy? Tsy mamendrofendro na mamoha fota-mandry, fa tena tsy tafarina mandrak’androany ny fahavarana: ara-toekarena, ara-politika, ara-kolontsaina,… Tafapetraka ny kolontsain’ny ory hava-manana, ka lasa tia mifamely sy mifamotika ny Malagasy, indrindra fa ny mpanao politika. Hita miharihary mandrak’ankehitriny izany. Mitsiriritra ny hafa no mba azontsika atao, raha handray ny fihetsiky ny Frantsay izay isan’ny fakantsika tahaka matetika. Na inona na inona tsy fitovian-kevitra ara-politika eo amin’ireo filoha teo aloha, dia niantso tsy nisy fisalasalana an’i Nicolas Sarkozy sy François Hollande ny Filoha Emmanuel Macron manoloana ny valanaretina coronavirus sy ny olana ara-toekarena. Mifampihaino sy mifanoro hevitra satria tombotsoa ambonin’ny firenena no jerena. Mety nanana ny fahadisoany sy ny fahalemeny ireo filoha teo aloha, fa manana ny fahaiza-manaony sy traikefany ary vahoaka ao an-damosiny, matoa tonga teo amin’io toerana farantampony io, ary misy zava-tsoa azo tovozina foana any aminy. Zary lasa sakay sy maso hatrany ny mpitondra am-perinasa sy ny nodimbiasana. Mifamotika sy mifanagadra aza no toa laharam-pahamehana voalohany. Na efa hita izao aza fa misy tsara sy mety ny hevitry ny tsy eo amin’ny fahefana, dia tsy henoina satria mpifandrina ara-politika. Ny hambo-po diso toerana no lehibe indrindra, hany ka toa diso hatrany ny laharam-pahamehana matetika. Hatreto  dia mifamotika sy mifamingana hatrany na mivantana na an-kolaka, ka asa rahoviana vao mba hifamelona e?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivondronamben’ny EvekaMiantso ny rehetra ho tony sy hivavaka

Efa manodidina an’i Madagasikara ny areti-mifindra Coronavirus (Covid 19) ankehitriny, hoy ny fanambarana avy amin’ny biraon’ny fivondronamben’ny Eveka eto Madagasikara (FEM) omaly. Miantso antsika rehetra hiombom-bavaka amin’ny Papa François ho an’ireo firenena tratran’izany,

 

hoy ny fanambarana; ary i Jesoa Kristy Tompo nibaby ny rofintsika rehetra ka nandresy ny ratsy tamin’izy nitsangan-ko velona, anie hanome hery ireo marary sy ireo mpitsabo, ary ny fianakaviany. Ary ankinintsika amin’ilay Ray be famindrampo ny fanahin’ireo havantsika namoy ny ainy. Miantso ny rehetra ho tony ny FEM  ary hanaraka ireo toromarika marina rehetra momba ny fihetsika, omen’ireo tompon’andraikitra sy manam-pahefana amin’ny alalan’ny haino aman-jery, eny fa na dia ny tsotra indrindra tokony harahina andavanandro aza hiarovana ny fihanak’ity aretina .Manasa any rehetra hifampilaza ny tokony hatao na any amin’ny toeram-pitsaboana na any am-piangonana na any am-pianarana na eny an-dàlana, ihany koa ny fivondronamben’ny Eveka no sady mankahery ireo dokotera sy ny mpiasan’ny fahasalamana hanana ny herim-pon’ny aleoko maty mba handresena ny aretina fa tsy hanary na handositra ny marary. Aoka isika ho sahy hifanampy, hifampiaro, fa indrindra hiaro ireo efa manana aretina mitaiza na ireo mahantra tsy manana fiarovana, hoy hatrany ny fanambarana. Niantefana antso manokana ny Eveka, ny pretra, ny relijiozy sy ny mpikatroka rehetra amin’ny sehatra pastoraly katôlika tsy hatahotra fa hanaiky hanatona sy hikarakara amim-pitandremana ireo marary ary hiara-miasa amin’ireo hôpitaly rehetra hiara-hanohitra ny aretina. Manasa  ny rehetra ny Biraon’ny Fivondronamben’ny Eveka mba hiombona ka hanao vavaka hasivianandro manomboka ny 19 martsa Fankalazana manetriketrika an’i Masindahy Josefa mpiaro ny Fianakaviana Masina sy izao tontolo izao ka hifarana amin’ny faha-27 martsa. Tafiditra ao anatin’izany hasivianandro izany indrindra ny 24 ora ho an’ny Tompo hiombonam-bavaka amin’ny Eglizy manerantany (ny 20-21 martsa) sy ny Fankalazana manetriketrika ny Filazàn’ny Anjely ny Fahatongavan’ny Zanak’Andriamanitra ho nofo. (25 martsa).

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Louis Rakotoamboa« Tsy ampy ny tambazotram-pahasalamana eto ! »

Nanazava ny fahitany ny fiatrehantsika ny fiparitahan’ny valan’aretina Coronavirus eto amin’izao tontolo izao omaly ny mpikaroka momban’ny fanafody eny anivon’ny oniversiten’Antananarivo eny Ankatso, ny Dr Jean Louis Rakotoamboa.

 

Aretina mbola tampoka be sy miparitaka haingana be io, hoy izy, ary na ny firenen-dehibe aza amin’izao fotoana izao dia sahirana amin’io aretina io. Mila mailo isika malagasy. Marina fa nandray fepetra ny fitondrana anefa ny fiheverako azy dia fepetra sady efa tara no sady raha sanatria tonga eto amintsika io aretina io dia ho sarotra vao ho afaka aminy isika satria ny fotodrafitrasa momban’ny fahasalamana rehetra eto Madagasikara, ny toerana rehetra iadiana amin’io dia tsy feno ny fepetra. Alaivo sary an-tsaina fotsiny, ohatra, ny toerana hanaovana ny fanihibohana na « mise en quarantaine » dia tsy misy afa-tsy Anosiala no tena mety. Ny fitiliana koa tsy misy afa-tsy ny Institut Pasteur.Hifoifoy volo isika raha tafiditra eo io, hoy izy, satria alaivo sary an-tsaina fotsiny hoe any Ankavandra any no sanatria mipoitra ilay aretina. Tsy misy fotodrafitrasa azo hiadiana amin’izany any. Ho taomina amin’ny inona hiakatra aty Antananarivo ny olona marary rehetra any? Tokony efa ela no nidiana tamin’ireo firenena misy ilay aretina ny nosintsika, hoy hatrany ity “Pharmacologue” ity. Mety ny eto Antananarivo sy ny manodidina no azo araha-maso satria misy ny serasera rehetra fa any an-kodahoda any sarotra ary raha tsy mahazo fanampiana tena goavana isika tsy ho afa-bela mihitsy. Io izao mipoitra koa ny pesta any amin’ny faritra sasany dia mbola ady hafa koa. Ny tambazotram-pahasalamana eto mihitsy no mila hatanjahana sy ampiana fa tsy ampy, hoy hatrany ny tenany. Mila “équipe mobile” io fa raha mijery ny CSB I sy II any ambanivohitra fotsiny miampy ny fandraisana marary sy ny dokotera mbola tsy voahofana amin’izany akory dia tsy hahasitrana an’io mihitsy, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusNanidy trano i Madagasikara

Nisy ny filankevitry ny minisitra manokana teny amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra omaly hariva notarihin’ny Filoham-pirenena niaraka amin'ny Praiminisitra sy Minisitra tompon'andraikitra telo ambin'ny folo ao amin'ny governemanta.

 

Manoloana ny fivoaran’ny valan’aretina Coronavirus maneran-tany fa indrindra aty Afrika sy ny ranomasim-be Indianina tao anatin’izay 72 ora izay dia tsy maintsy mandray fanapahan-kevitra hentitra mifanaraka amin’izany isika hiarovana ny fahasalaman’ny Malagasy sy ny mponina rehetra eto amintsika, hoy I Andry Rajoelina. 28 hatreto ny firenena Afrikanina voa. Tapaka tao anatin’izany ary, fa miato mandritra ny 30 andro ny sidina rehetra mampitohy an’i Madagasikara amin’ny any ivelany manomboka ny zoma 20 martsa. Na zotra rezionaly toa an’i Maorisy, La Réunion, Afrika Atsimo, Kenya,… na ny zotra iraisam-pirenena mampitohy amin’i Frantsa, Italie, Allemagne, Espagne, Chine dia miato avokoa. Tsy misy izany ny fiaramanidina mahazo miditra eto Madagasikara na avy aiza io na avy aiza . Ny mpandeha rehetra tonga eto kosa hatramin’ny alakamisy izao satria misy fe-potoana hatramin’ny alakamisy alina moa napetraka dia tsy maintsy tsirihana sy atoka-monina araka ny tenin’ny filoha.

Famoaham-bola noho ny hamehana

Nampitandrina

Tsy mbola tonga eto Madagasikara izany ny Coronavirus ary efa nohamarinin’ny OMS izany, « compte fake » ireo namoaka izany tamin’ny facebook. Nosandohana ny gazety Frantsay Le Figaro, izay nolazaina misy olona miisa 5 maty tany Nosy Be. Nantsoina mihitsy io gazety malaza io, izay nandiso izany, raha ny nambaran’ny filoha. Nampitandrina ireo mpanely tsaho i Andry Rajoelina.Nanamafy ny fampitam-baovao manokana avy amin’ny Minisiteran’ny fahasalamana izany ny filoha momba ny mbola tsy fisian’ny Coronavirus eto Madagasikara. Tsy marim-pototra ny resaka niparitaka nilaza fa misy olona matin’ny Coronavirus tany Nosy Be. Voaporofon’ny Minisiteran’ny fahasalamana sy ny Fikambanana iraisam-pirenena momba ny fahasalamana (OMS) ny tsy fahamarinan’io vaovao io, hoy ny fanambarana nosoniavin’ny Sekretera Jeneralin’ny Minisiteran’ny fahasalamana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Olana sy krizyIzao no tena ilàna ny fampihavanam-pirenena

Mazava ny fanambarana ofisialy nataon’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina omaly sy ny toromarika nomeny ny governemanta ho fisakanana ny mety hidiran’ny Coronavirus eto Madagasikara sy ny fandrindrana ny fiainana ara-tsosialy sy ara-toekaren’ny firenena ihany koa.

 

Tsy i Madagasikara irery fa efa firenena maro no nanapa-kevitra hampiato ao anatin’ny 1 volana (30 andro) ireo sidina ifandraisany amin’izao tontolo izao.Nampitandrina ireo mpanely tsaho koa ny filoha ary nanentana ny rehetra mba hanaraka hatrany ny toromarika sy ny fandaminana.Efa tena ady no atrehan’izao tontolo izao, tsy hoe ady amam-basy sy tafondro fa ady amina areti-mandoza izay nanova tanteraka ny fiainan’ny zanak’olombelona tao anatin’ny iray volana monja : satria voatohintohna ny fahafahana mifamezivezy malalaka, mivory, manao fety, miasa, mianatra, miantsena..tena niova ny fiainana andavanandro.Niantso ny rehetra ho tony ary hanandratra vavaka omaly ny fivondronamben’ny Eveka eto Madagasikara ; tsy misy maniry ratsy ho an’ny firenena eto fa samy te hahazo ny soa.Fotoana angamba izao hanaporofoana fa iray ny Malagasy ary mahay miara-miaina na dia eo aza ny firehana ara-kevitra sy ny loko politika samy hafa.Efa herinandro latsaka kely izay no nandroso soso-kevitra ny amin’ny hanafoanana ireo sidina avy any ivelany miditra eto Madagasikara ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana ; maro ireo mpanao politika nisintona lakolosy sy nanaitra ny fanjakana hoe : sao dia tokony atao hentitra kokoa ny fepetra raisina fa ho zava-doza raha tafiditra eto ny Coronavirus.Maro no resy lahatra fa karazana fambara izao handinihan’ny tsirairay tena ary hamerenana indray ny firaisam-pirenena..tsy misy firenena mandroso ao anatin’ny fifandrafiana tokoa mantsy.Natomboka saingy tsy mbola vita ny fampihavanam-pirenena eto Madagasikara, sao dia mba amin’izao ady atrehana amin’ny Coronavirus izao no fotoana mety hanaingana indray azy io, ho fandresena lehibe ho an’i Andry Rajoelina ny fananany finiavana sy fahasahiana ara-politika hanohy io fampihavanam-pirenena io raha ny fahitan’ny mpandinika politika azy.Izy rahateo dia anisan’ireo efa tafiditra ao amin’ny tantara politika eto sy ny tantaram-pirenena ka tsy afaka ny hoe hanilika ny rihitra any amin’ny hafa foana rehefa misy tsy fahombiazana fa tokony hanana toetrana mpitarika mahavita mampiombona ny Malagasy rehetra ; izay no maha filoha Ray amandrenin’ny Malagasy azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hilda Rasinjo“Nampiseho ny fetrany ny CENI”

“Taorian` ireny fanambarana nataon` ny CENI momba ireo anarana miverina in-droa dia nihozongozona ny fahamarinan-toeran` ny mpitondra amin` izao.

 

Efa ambany ny tahan` ny fandraisana anjara tamin` ny fifidianana kanefa dia mbola nisy ireny fanambarana ireny indray” hoy Hilda Rasinjo, mpanolontsainan` ny tanàna voafidy tamin`ny vondrona politika KOMBA. Mazava ho azy, mila jerena raha nifidy daholo ireo “doublon” iray tapitrisa  mahery ireo. Aorian` izay kosa vao afaka mampiseho ny fisian` ny hala-bato goavana. Tsy mila hiverenena, hoy izy, ny hoe “miala ny filoha” satria efa nekena ny vokam-pifidianana. Raha ny fijeriny hatrany dia nampiseho ny fetrany ny CENI satria ity vaomieram-pirenena ity no nanambara fa talohan`ny 2018 no niseho ireny lisitra ireny kanefa tsy nisy fanavaozana natao. Inona marina no ilàna ny CENI? hoy ihany izy. Tsy hanan`ny fitondrana fahefana ny fikarakarana fifidianana ary tsy misy tomponandraikitra intsony ny fifidianana. Tsy misy azo hitenenana intsony amin`ny tsy fetezana. Matoa napetraka ireny rantsana izay lazaina mahaleotena ireny dia ny mba hisian`ny tsara tantana eo anivon` ny sehatra iray izay tiana apetraka. Nahoana ny fanjakana no tsy afaka miantoka fifidianana tsara tantana? Tsara kokoa raha ny fanjakana no misahana ny valiny farany. Antony, misy tompon’andraikitra rehefa misy tsy fahatomombanana toy ny famoahana CIN na koa andraikitry ny sefom-pokontany… Niainantsika ny vokatry ny tsy fahatomombanana  ka manana efa taona hanomanana fifidianana filoham-pirenena isika ahafana mandinika sy mijery ireo fomba hanarenana ny lisi-pifidianana sy hamerenana ny fahatokisan` ny olona ao anatin` izany, hoy hatrany ny fanazavany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazana ara-pifidiananaTsy dia mampiraika ireo antoko politika

Roa volana alohan'ny hanakatonana ny fanavaozana isan-taona ny lisi-pifidianana, ny olom-pirenena afaka mifidy dia tsy mikoropaka ho any amin'ny biraom-pokontany mba hanamarina ny anarany na hisoratra ao anaty lisitra.

 

 Ny antoko politika tsirairay, izay voakasika amin'ny fizotran'ny fifidianana, dia manana adidy lehibe hanabe sy hampahafantatra ny mpomba azy ny mombamomba ny fifidianana. Maro ireo antoko anefa no tsy miraika amin`izay fanabeazana ara-pifidianana izay. Ireo antoko lehibe indray dia maika amin`ny fametrahana rafitra sy paikady famolavolana, fa hadino ny lafiny fanabeazana. Matetika, mialoha ny fotoam-pifidianana vao tena tsaroana ity hetsika ity. An-tanàn-dehibe, mety maivana ny raharaha satria tsy dia zava-dehibe loatra ny fampielezan-kevitra. Marihana fa amin`ny alalan`ny fanabeazana no ahafahan`ny olom-pirenena tsirairay mety ho liana sy miditra amin'ny politika. Ny fahatsapana ho fandavana ny politika niainan'ny mpifidy maro dia vokatry ny tsy fahatokisan' ireo hery politika. Ity vondrona mpifidy ity anefa no tena mitsikera fitondrana iray. Izy ity anefa no tsy manao ny adidiny amin`ny maha mpifidy azy. Eo indrindra no andraikitry ny mpitondra ara-politika. Adidiny no manabe ny olom-pirenena hirotsaka an-tsehatra mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana mba tsy hiampangany ny tenany aty aoriana raha toa ka misy ny tsy fahombiazan'ny raharaha. Ny olom-pirenena dia tsy maintsy miditra bebe kokoa, mba hampihatra ny zony. Aoka ihany koa hotsaroana fa ny demokrasia dia ny lalàn'ny maro an'isa ka izany no mitarika azy.

Tia Tanindranaza0 partages

Arizaka Rabekoto RaoulTany Mayotte no nahitana azy farany

Niakatra fitsarana omaly ireo lehilahy efatra voapanga nanampy ny filohan` ny federasiona Malagasy (FMF) ny baolina kitra, Arizaka Rabekoto Raoul, izay nandositra tany Mayotte ny volana febroary lasa teo.

 

Ny iray amin` izy ireo dia vinanto lahy ary teo amin’ity nosy voalaza teo ity koa, raha ny fanazavan’ny mpisolovava no voambara ho nahitan’io vinanton’io ity filohan’ny FMF ity farany. Ny iray hafa dia mpampanofa fiarakodia nitondra azy. Ary ny roa ambiny dia voalaza fa nitondra ny sambo haingam-pandeha. Taorian` ny fihainoan` ny mpitsara an` ireo voapanga sy ny mpiaro azy dia nilaza ny mpitsara fa ny 24 martsa no hivoaka ny didy. Nilaza ho afa-po tamin` ny fandehan-draharaha ny Maitre Willy Razafinjatovo na Maitre Olala satria nalalaka, nadio ary tsy nisy fanelingelenana. Ireo olona nadinina rahateo aza afaka nanazava tsara izay zavatra nisy. Ekena fa ny vinanto dia zanaka akaiky kanefa voalaza amin` ny fehezan-dalàna famaizana andininy faha 61, andalana faha 3, fa tsy azo enjehina ny zanaka na hatramin` ny ambaratonga faha-4 (4è degré). Ny vinanto rahateo dia mbola “1er degré”. Tsy azo atao izany na atao hoe “excuse absolutoire”, hoy ny Maitre Olala, raha nanampy ny rafozany ka nahafantatra fa efa  nisy ny IST na tsia dia efa arovan` ny lalàna foana izy. Marihina fa tsy mbola niditra am-ponja izy ireo saingy notazomina tany Ambanja kosa fa voalaza fa “atteinte à la sureté de l`Etat » izany kanefa “complicité d`evasion” no niampangana azy. Midika izany fa kitotoa ny fanenjehana, hoy hatrany ny mpisolovava. Etsy ankilany, milaza tsy nahalala sy tsy nahita ny filohan`ny FMF ireo mpitondra vedety.  Fangatahana ny fampitsaharana ny fanenjehana no nataon` ny fiarovana, raha ny fanazavan` ny Maitre Olala hatrany.

 

Marigny A. sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Etazonia sy FrantsaSamy nanakatona ny masoivohony

Manomboka mandray fepetra manoloana ny Coronavirus ny masoivoho Amerikanina eto Madagasikara, hita tao amin’ny pejy facebook an’ny US Embassy Madagascar ny fanambarana hoe :

 “Noho ny fisian’ny valanaretina izay mihanaka maneran-tany amin’izao fotoana izao dia hikatona mandritra ny telopolo (30) andro ny ivotoerana Information Resource Center. Izao no natao dia mba ho fiaraha-mientana hampanajana ny fametrahana elanelana fiarovana sy mba hitandrovana ny fahasalaman’ireo mpitsidika sy ny mpiasa” ,Mazava ho azy fa nofoanana ireo hetsika mamory olona saika notanterahana tahaka ny ETalk ohatra.Mifandraika amin’izay ihany dia re fa mikatona mandritra ny 30 andro manomboka anio alarobia ny masoivohon’i Etazonia eto Madagasikara sy ireo birao rehetra ao aminy. Fantatra koa fa mikatona toy izany koa ny sekoly amerikanina eto amintsika.Fanarahana ny toromarika fisorohana ny mety ho fihanaky ny valanaretina Coronavirus no anton’izany no sady fiaraha-mientana hampanajana ny fametrahana elanelana fiarovana ho fitandroaana ny fahasalaman’ny mpitsidika sy ny mpiasa.

Masoivoho Frantsay

Namoaka fanambarana ihany koa ny masooivoho Frantsay eto Madagasikara fa miato hatramin’ny fotoana tsy mbola voafetra aloha ny famoahana Visa ; famoahana laissez-passer ho an’ireo teratany Frantsay mandalo eto Madagasikara ka handeha hody any Frantsa ihany no misy.Ka azo angatahana amin’ny alalan’ny fandefasana e-mail izany.Efa nikatona nanomboka omaly ihany koa ny masoivoho Frantsay eto Madagasikara.Samy mizara ny vaovao tsara ho fantatra momba ny mety ho fivoaran’ny toe-draharaha amin’ny internet amin’ny tanokalany na ny pejy facebook ‘ny tsirairay avy moa ireto masoivoho roa ireto azo antsoina amin’ny telefaonina sy handefasana e-maila ihany koa ho an’ireo teratany Amerikanina na Frantsay mila fanampiana.Mazava ny resaka eto, tsy sangisangy intsony ny resaka valanaretina Coronavirus ka aleo misoroka toa izay mitsabo.Firenena anisan’ny henjana indrindra eto ambonin’ny tany amin’ny resaka “”service de renseignement” i Etazonia sy Frantsa, ka ao raha matoa mandray izao fepetra hentitra izao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatsiarovana ny 29 martsa 1947Hisy fampirantiana an-tsary sy an-tsoratra ny tantaram-pirenena

Feno 73 taona amin’ny 29 martsa ho avy izao ny fahatsiarovana ny nisian’ny tolom-panafahana tamin’ny taona 1947 teto amin’ny firenentsika ka

nanoloran’ireo Ray aman-dReny tany aloha ny ainy ho fanavotana ny firenena tsy ho lasa babo teo am-pelatanan’ireo mpanjanaka. Tsy handalo fotsiny ihany izany ho an’ny Ministeran’ny fiarovam-pirenena. Hisy mantsy ny hetsika izay karakarain’izy ireo ka ireo tanora mpianatra ankehitriny izay ho avin’ny ampitso no omen’izy ireo tombony amin’izany manokana. Ho an’ny omaly talata 17 martsa ohatra  dia tetsy amin’ny LTC Ampefiloha no nisantarana izany. Fampirantiana an-tsary sy an-tsoratra ny tantaram-pirenena ho fampahafantarana ny taranaka sy ny mpianatra izay fanilon’ny fitiavan-tanindrazana no tanjona ka tsy ho very maina ny tolona nataon’ireo mpiady tia  Tanindrazana. Hitohy ao amin’ny LMA Ampefiloha izany anio alarobia raha any  amin’ny Lisea Ambohimanarina indray rahampitso alakamisy 19 Martsa. Hifarana ny zoma 20 martsa ho avy izao kosa ny hetsika ao amin’ny Lisea Jean Joseph Rabearivelo. Samy manomboka amin’ny 09 ora maraina avokoa izany, ary tsy hifarana raha tsy amin’ny 05 ora hariva. Tolom-panafahana 1947, ilo tsy very enti-mampandroso ny firenena no loha-hevitra entina manatanteraka izany.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Combat Libre – Self defenseManomboka mahazo olona sy miparitaka ny TCDCL

Manamarika ny tompon’andraikitra fa ny TCDCL (tek chuan do combat libre ) ny tcd combat libre self defense dia mijoro ara-panjakana eto Madagasikara , ny grand maitre Thaina Razafy Andrianaivo no nitondra sy namorona ilay tcdcl teto .

 

 Ny foibe dia ao amin’ny dojo RM1 Analakely ary tanjona dia ny hanaparitahana azy manerana ny nosy , hisokatra ny volana aprily ho avy izao ary ny combat libre (tcdcl) ao amin’ny dojo Mahazo Ambatomaro , sy ao Ambohimangakely ary Talatamaty . Tsara ny manamarika fa ny tcdcl dia tsy mijanona eny ambony ringa fotsiny ihany fa misy koa ny fampianarana self defense sy krav maga ho any olona rehetra na miaramila io,  indrindra fa ny olon-tsotra na lahy na vavy mba hanampiana azy ireo hiaro tena amin’ny hetraketraky ny mpanao ratsy .Nohamafisin’ny tompon’andraikitra fa  amin’ ity taona ity dia hanatanteraka ireo championnat de madagasikara ry zareo ary tanjona dia mba ahafahana mifanandrina amin’ireo mikatroka MMAany ivelany . Raisina hianatra aao amin’ny tcdcl daholo ny ankizy 04 taona miakatra na lahy na vavy ka hatramin’ny 70 taona araka ny fanazavan’ny gand maitre Thaina Razafy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenena MalagasyNotolorana boky momba ny fehezan-dalàna famaizana

Nanome boky ho an’ny Polisim-pirenena mikasika ny fahezan-dalàna famaizana na « Code Pénal » sy « Procédure Pénal » ny vondrona misahana ny zon' olombelona eo anivon’ny firenena mikambana.

 

 Nambaran’ Andriamatoa Omer Kalameu mpanolontsaina misahana ny zon' olombelona eo anivon’ny firenena mikambana, fa ny fanomezana fitaovana tahaka izao dia hanampy betsaka ny Polisy amin’ny fanajana ny zon’ olombelona. Tafiditra ao anatin’ny Politika ankapobeny ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka ny fanajana ny zon’ olombelona, toy ny fampivoarana ny zon’ireo olona marefo ( ny zaza amam-behivavy ), ny ady amin’ny kolikoly ary ireo asan’ny Polisim-pirenena misahana ny filaminam-bahoaka. Tamin’ny lahateny nataon’ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka Contrôleur Général de Police Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys no nilazany fa tena ilain'ny Polisy amin’ny fanatanterahany ny asany ireto boky ireto indrindra ireo Polisy misahana ny fandikan-dalàna. Haparitaka amin’ireo sampan-draharaha misy eto anivon’ny Minisiteran’ny filaminam-bahoaka moa ireto boky ireto.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny fiparitahan’ny « coronavirus »Malagasy 1 amin’ny 4 no afaka manasa tanana ara-dalàna

Olona 1 amin’ny 4 ihany eto amintsika no manana fitaovana ahafahana misasa tanana amin’ny rano sy ny savony, araka ny antontan’isa MICS nivoaka farany. Eran-tany kosa dia ny 40%-n’ny mponina, izany hoe : olona manodidina ny 3 miliara, no tsy manana izany fitaovana izany.

 

Ny iray ampahatelon’ny sekoly maneran-tany no tsy manana toerana azon’ny mpianatra hanasana tanana, ary mety ho ny antsasaky ny sekoly mihitsy aza izany, any amin’ny firenena tena mahantra, toa antsika. Na ny toeram-pitsaboana koa aza dia voakasik’izany tsy fisiana na tsy fahampian’ny fotodrafitrasa fidiovana izany. Mitaha amin’ny 16% izany, amin’ny ankapobeny, maneran-tany. Ao anatin’izao vanim-potoana mampihotakotaka, vokatry ny fiparitahan’ny otrikaretina « coronavirus » izao anefa, dia vao mainka tena zava-dehibe sy manan-danaja ny fanasana tanana amin’ny rano sy ny savony. Io mantsy no fomba tsotra indrindra sy tsy mandany vola indrindra azo atao, hisorohana ny fiparitahan’ity valanaretina ity. « Tsy vahaolana mahagaga akory izany, hoy Atoa Sanjay Wijesekera, Tale eo anivon’ny UNICEF, misahana ny momba ny rano, ny fahadiovana sy ny fidiovana, saingy ilaina ny mampahafantatra ny besinimaro mikasika an’ireo fepetra azony raisina, hiarovany tena sy hiarovany ny fianakaviany ». Ny mponina an-tanàn-dehibe moa no azo lazaina ho marefo indrindra, manoloana ny « coronavirus », noho ny habetsaky ny fivezivezen’ny olona sy ny fifampikasohana. Antony ilàna matetika ny fanasan-tanana izany, mialohan’ny sakafo, rehefa avy any amin’ny toeram-pivoahana, rehefa avy nikasika fitaovana iraisan’ny besinimaro ary rehefa avy nandeha fiara fitateram-bahoaka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra afrikaninaMety mba hampandroso ny hopitaliny amin’izay

Patsa iray tsy homby vava, araka ny fomba fiteny Malagasy, ity fahatongavan’ny areti-mandringana Coronavirus ity.

 

Izao tokoa angamba no tonga amin’ilay fomba fijery misy lesona tsara sy ratsy azo alaina avokoa ao anatin’ny zava-mitranga rehetra. Satria ny firosoana amin’ny fanakatonana sisin-tany sy seranan-tsambo ary fanihibohana ireo ahiana ho marary ao amin’ny fireneny avy izao no maha seriny izao tontolo izao dia mazava ho azy fa tsy hisy ihany koa ny atao hoe fitsaboan-tena any ivelany raha tonga ny sanatria. Na hatramin’ireo mpitondra sy mpanam-bola afrikanina izay zatra mitsabo tena any eoropa sy etazonia aza dia ho voatery ao amin’ny fireneny ihany no hitsabo ny tenany raha sendra marary satria miato avokoa ny zotram-piaramanidina sy sambo amina firenena maro maneran-tany. Mety mba ho maromaro amin’izay, araka izany, ireo mpitondra afrikanina mba hampandroso ny hopitaly na ny fitsaboana sy fandraisana marary ao amin’ny fireneny; ary hahatoky hitsabo tena ao amin’ny fireneny miaraka amin’ny mpiray tanindrazana aminy. Asa aloha ny eto Madagasikara raha mba hanao ahoana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusNy “Favipiravir” no mahasitrana azy ?

Tsy honohono fa tena izy.Nahavita ny fikarohana sy andrana rehetra momba ny fanafody iray antsoina hoe Favipiravir sy Sinoa.Ary hita izy io fa mahomby

 

amin’ny fitsaboana ny Coronavirus.Fanafody gripa izy ity tany am-piandohana ary efa nekena tany Japon ny fampiasana azy tamin’ny taona 2014 ary hita fa mahomby hoy ny Dr Zhang Xinmin, tompon’andraikitra ao amin’ny Centre national du développement biotechnologique any Chine.Efa hita ho nihena dia nihena ny isan’ireo namoy ny ainy noho ny Coronavirus any Chine tato anatin’ny herinandro izao ary mitombo isa be ihany koa ireo sitrana.Midika izany fa nahita fanafody mahomby ry zareo ka mety ho anisan’izany ity Favipirair ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar 2020Vokatra vitsivitsy ihany no azo hatramin’izao

Vokatra vitsivitsy ihany no azo hatramin’izao teo amin’ny fifaninanana Telma Coupe de Madagascar “2è Tour Préliminaire” notontosaina tany amin’ny kianja maro manerana ny nosy tamin’ny alahady 15 martsa 2020 lasa teo ka izany dia

Ka ireo vokatra azo ary :

Tany Antsirabe : Disiples Fc  Vakinankaratra  4 -2  Fc Real Menabe

Tany Mahajanga : Fco Boeny 1 – 0 Fosa Juniors Analamanga

                              Fckb Boeny (3) 1 – 1 (2) Uscafoot Analamanga

                              Fc Smile Sofia  2 -  1  Fc Jtm Boeny

Tany Fianarantsoa :

                          Relais Sport Matsiatra Ambony  1 – 4  Net Foot Analamanga

                         Pro Charger Ihorombe  0 – 2  Costmt Atsimo Andrefana

                        Vas Y Boaikely Matsiatra Ambony  3 -2  As Comato Atsimo Andrefana

Tany Analavory V7V : Fc Zanagasy V7V  2 – 0  Ffam Amoron’i Mania

                                    As 3Fb Vohipeno V7V  0 – 1 Preci Sport Matsiatra Ambony

Tany Fandriana : Fisakana Fc  4 – 3  Disciples Fc Analamanga

                    Fc Az Amoron’i Mania  2 – 3  Five Fc Analamanga

Tany Toamasina kosa dia voatery nahemotra amin’ny fotoana mbola ho lazaina eto ihany ny fihaonana faha 41 sy faha-42 tokony nihaonan’ny Mmm Atsinanana sy ny Cospn Analamanga sy ny As Fortior Analamanga sy ny As Fanalamanga Alaotra Mangoro noho ny fanamboarana atao ao amin’ny kianja Stadium Barikadimy araka ny fanazavana nomen’ny filohan’ity ligin’Atsinanana ity. 

 

Ntsoavina Evariste

 

           

.

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Atletisma any BongolavaHetsika Rodobe no hanokafana ny taom-pilalaovana vaovao

Taorianan’ny tany Atsimo Andrefana tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo dia anjaran’ny Ligin’ny Atletisma any Atsimo Andefana indry izao no hikarakara ny Rodobe andiany faha-24 araka ny filamatra

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket FIBA 3x3Mpitsara Malagasy mirahalahy afa-panadinana

Navoakan’ny FIBA tany Abidjan Côte d’Ivoire tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity ny valin’ny fampifanana mpitsara basikety FEBA 3x3 andiany faha-25 ka nahitana kandida 5 afaka tamin’ny “tests” natao.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe Coupe de Madagascar 2020Ny Bic lehilahy sy C2ba vehivavy ary ny Vespa vétéran no nahery

Tontosa teny amin’ny Boulodrome BC MAMA teny Imerintsiatosika tamin’ny sabotsy 14 sy alahady 15 martsa 2020 lasa teo ny fifaninanana

Ntsoavina Evariste

 

La Vérité0 partages

Un Chinois mort du coronavirus au Stade de Mahamasina - Démenti du premier responsable du projet

C’est ce que l’on appelle communément une fake news. La pandémie de coronavirus est propice aux rumeurs les plus tenaces. Les Chinois en charge de la rénovation du Stade de Mahamasina en ont fait les frais. Le bruit a couru sur le réseau social facebook qu’un ouvrier chinois sur le chantier serait mort du coronavirus. Il serait décédé et son corps aurait été placé dans un conteneur.

 

Il n’en est rien, assure le Directeur de la Société China State Construction Overseas Development, Monsieur Lin, répondant à des journalistes venus sur place hier pour démêler le vrai et le faux dans cette affaire. Démentant la rumeur, le premier responsable du projet confirme que tous les employés sur le projet sont en bonne santé. Il indique que des médecins malagasy venus sur place quelques heures auparavant ont confirmé cette information.

« Le CSCOD est une société étatique chinoise. Nous assumons beaucoup de responsabilité. Pas seulement des travaux en conformité avec la qualité, cette société assure également des responsabilités sociales et  diplomatiques », évoque-t-il.  Une façon pour lui de souligner le sérieux de sa société. Ce responsable indique, par ailleurs, pour rassurer que les ouvriers Chinois dépêchés à Madagascar ont été triés sur un échantillon d’une cinquantaine ou d’une centaine de personnes par la direction générale de l’entreprise en Chine. Ils ont été sélectionnés notamment sur un critère spécifique : durant les 14 jours précédant leur départ pour Madagascar, ces employés n’ont jamais été dans la région centrale de la Chine où se situe le foyer de la pandémie de coronavirus.

En outre, le responsable chinois indique qu’avant de venir à Madagascar, les employés ont dû être placés en quarantaine pendant 14 jours. A l’embarquement, ils ont dû fournir un certificat confirmant leur bonne santé fourni par un hôpital agréé par l’Etat. Pour des raisons de sécurité, les agents en question ont été confinés dans un lieu d’isolement à Mahamasina pendant 14 nouveaux jours à Madagascar à leur arrivée le 1er Mars dernier. Durant le confinement, ces ouvriers ont quotidiennement reçu la visite de personnels de santé pour contrôler leur température. Sur un cahier est noté les températures de chaque employé, entre 8h et 16h. Les 17 ouvriers ont tous des températures oscillant entre 36.5 et 36.7. Ils respectent tous les mesures de contrôle tel que le placement à un mètre du personnel de santé venu pour les contrôles. Ils portaient tous des masques

La Rédaction

La Vérité0 partages

Réforme de l’administration publique - Un centre d'information et d’orientation bientôt opérationnel

Un projet révolutionnaire pour Madagascar. Afin de réinstaurer la confiance envers l’administration publique et réduire l’écart entre les administrés et l'administration, le ministère de la Communication et de la Culture (MCC) vient de mettre en œuvre un projet baptisé « Ivotoro » ou « IVOn-toerana ho an’ny TOROhay ». Les problèmes des citoyens dont la demande d'information vont être résolus grâce à l’opérationnalisation d’un centre d’information administrative et d’orientation. L’Etat va se rapprocher des usagers par l’accès téléphonique en recueillant et en traitant les informations qui les intéressent. Il suffit de contacter une ligne verte pour avoir des réponses grâce à une centralisation des informations.

 

« Les usagers vont être orientés et conseillés, entre autres sur l’obtention d’un casier judiciaire ou d’un permis de conduire, plus précisément le bureau à visiter pour obtenir un papier administratif. Il en est de même pour les pièces à fournir pour une démarche administratives ainsi que la durée du traitement des dossiers. Nous pouvons prendre comme exemple le cas d’un usager ayant besoin d’orientation concernant l’acquisition  d’un bulletin numéro 3.  Ainsi, son appel va être enregistré sous un numéro. Et  en cas de réclamation suite aux informations et orientations données, un suivi va être effectué », explique Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture. A posteriori, un retour ou une évaluation des services proposés par chaque institution et/ou ministère sera effectué pour que les décideurs respectifs puissent améliorer ces services, a-t-elle souligné. Et d’ajouter que « le Conseil du Gouvernement a déjà approuvé ce projet. A cet effet, les différents ministères collaborent dans la constitution de bases de données centralisées où figurent toutes les informations indispensables à la population. De plus, une équipe d’étudiants  de l'Institut Supérieur Polytechnique de Madagascar (ISPM) et l'Ecole Nationale de l'Informatique (ENI) à Fianarantsoa se sont aussi chargés de concevoir un logiciel ».

Il est important de préciser que ce projet s’inscrit dans le « Velirano » du Président Andry Rajoelina, portant sur l’administration efficace, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Des entreprises franches forcées au chômage partiel

Une réduction du temps de travail des personnels. Certaines entreprises franches passent maintenant au chômage partiel. En effet, en dehors de la guerre sanitaire contre le coronavirus, les entreprises sont atteintes de la fièvre de cette maladie. Le Groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP) a tiré la sonnette d’alarme, hier, lors de son assemblée générale au Novotel, Alarobia. Les craintes portent essentiellement sur les conséquences des mesures du Gouvernement notamment la mise en quarantaine des bateaux pendant quatorze jours avant d’accoster nos ports.

« Nos tissus sont massivement importés de la Chine via un bateau. A cause de la mise en quarantaine, les entreprises connaissent des retards d’approvisionnement en matières premières, ce qui les oblige à appliquer un chômage partiel. On risque même un chômage total. Pour ne parler que le textile et habillement, le secteur emploie jusqu’à 150 000 personnes. Si cette mesure est maintenue, aucun bateau ne voudra plus acheminer des marchandises à Madagascar, entraînant progressivement l’arrêt de nos activités. En plus de cela, le coronavirus baisse gravement la demande. Nous avons du mal à écouler nos stocks. Il faut savoir que les produits textiles sont majoritairement exportés vers l’Afrique du Sud, l’Amérique et l’Europe. Vu que cette dernière fait maintenant l’objet d’un confinement, beaucoup d’entrepôts en Europe sont fermés. Ils ne peuvent plus prendre en charge les livraisons des entreprises franches », déplore Hery Lanto Rakotoarisoa, président du GEFP, hier, au Novotel Alarobia.

Face à la situation, le Groupement demande une concertation du Gouvernement avec le secteur privé. « On salue l’Etat dans sa prise en compte de l’aspect humain et sanitaire mais il ne faut pas non plus oublier celui économique et ce, afin de continuer la production. On recommande une concertation avec le secteur privé pour trouver des solutions. Malgré la situation mondiale, il faut essayer de préserver l’emploi afin d’éviter une crise sociale », poursuit le président du Groupement des entreprises franches et partenaires.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Hausse de prix du riz - Des marchandises saisies à Anosibe

De l’importateur aux détaillants. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat  (MICA) vérifie tous les circuits de distribution afin de connaître les profiteurs. En effet, le prix du riz a augmenté soudainement depuis le week-end dernier. Les consommateurs se plaignent d’une hausse allant de 100 à 500 ariary en espace de deux jours. Le Gouvernement, soucieux de la vie sociale de la population, est intolérant face à cette situation. Il faut noter que la ministre de tutelle Lantosoa Rakotomalala s’est déjà entretenue avec les importateurs, lundi dernier. D’après les constats, les stocks des produits importés restent encore suffisants pour affronter les quatre prochains mois. Un bateau approvisionnera 24 000 tonnes de riz supplémentaire à la fin de ce mois. « Le kilo du riz ne doit pas dépasser 1 800 ariary », souligne la ministre, hier.

 

Accompagnée du secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana, la dame s’est rendue au marché d’Anosibe pour appliquer la « vérité des prix ». Lors de cette descente chez les grossistes, trois sur quatre points de vente visités ont fait l’objet d’une saisie de marchandises. Non seulement ces commerçants vendent le riz à des prix élevés, mais ils ne possèdent pas de facture d’achat. D’autres œuvrent dans l’informel. « Nous luttons constamment contre la hausse de prix des PPN. On vérifie le circuit de distribution à partir des importateurs jusqu’aux détaillants, notamment le prix et le volume des stocks.  Il est encore difficile de maîtriser totalement ce circuit étant donné que les consommateurs finaux achètent chez les grossistes et les détaillants chez les importateurs. Malgré cela, on veille à minimiser les écarts de prix lors de la vente. On peut surveiller les prix grâce aux factures. Nous avons ainsi constaté que le prix du kilo est resté stable chez les grossistes durant les trois derniers mois. Il n’y a donc aucune raison l’augmenter. On peut dire que les détaillants sont les profiteurs dans cette histoire », souligne Lantosoa Rakotomalala.

Il faut noter que le riz « Makalioka » est épargnée de cette affaire. Ce type de riz considéré comme « luxe » reste le plus cher au marché. Son prix varie de 2 100 à 2 200 ariary le kilo. Quoi qu’il en soit, durant la saison des pluies, les paysans rencontrent des difficultés à écouler leur production à cause du mauvais état des infrastructures routières.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Trafic d’êtres humains à Dubaï - Une passeuse condamnée à 2 ans ferme avec amende

Hier, le Pôle anti-corruption (PAC) des 67Ha a jugé une affaire concernant un pseudo-envoi de jeunes femmes, originaires du nord du pays, pour travailler à Dubaï.  Le procureur n’a pas hésité à qualifier l’affaire de trafic d’êtres humains transformée en une arnaque pure et simple. Dans le box des accusés, une jeune passeuse et l’ex- chef fokontany d’un quartier se trouvant dans le 7e Arrondissement de la Capitale. Au terme des débats assez houleux, la présidente de la Cour annonce la sentence : deux ans d’emprisonnement ferme pour la passeuse qui doit payer également une amende de 2 millions d’ariary. L’affaire remonte à l’année dernière.

 

La présidente de la Cour du (PAC) a mis particulièrement l’accent sur le côté corruptif de l’affaire.Pour celle-ci, il ne devait avoir aucune explication pour que l’accusée, ayant nié jusqu’au bout l’accusation, donne les 50 millions d’ariary exigés des candidates au voyage à une certaine Larissa, la présumée collaboratrice de l’inculpée dans cette affaire. D’après la juge, cette Larissa n’est qu’un personnage fictif et d’affirmer que ce voyage n’a jamais existé. « En tout état de cause, vous n’avez jamais envisagé de les envoyer à Dubaï comme vous les leur avez promis », enrage la magistrate.

Concernant le chef fokontany en cause, le procureur lui a reproché d’avoir menti sur sa véritable motivation pour aider sa co-accusée. « C’est parce que cette femme vous a promis que votre propre progéniture partirait aussi pour Dubaï », argue-t-il. Pour ce procureur, l’ex- chef fokontany était en pleine conscience de l’objectif de l’aide apportée à la passeuse. Cette aide ayant débouché sur la falsification des  renseignements trouvés sur les cartes d’identité des jeunes filles. Seule circonstance atténuante pour l’accusé, c’est lui qui a dénoncé la passeuse à la Police. « J’ai été poussé à en parler aux autorités lorsque j’ai finalement appris le véritable objectif de cette femme qui m’a demandé de la conduire au District afin qu’on puisse corrompre encore certains agents et d’obtenir les cartes d’identité pour les filles », a-t-il souligné.  

L’avocat général résume qu’il s’agissait d’un cas de trafic d’êtres humains, mais qui s’est simplement transformé en escroquerie, les conditions requises n’étant pas réunies. « Pourquoi envoyer vos compatriotes là-bas ? Est-ce que c’est pour que les Arabes puissent les réduire en esclavage », lance-t-il à l’endroit de la passeuse.

Franck R

La Vérité0 partages

Aéroport international d’Ivato - Le système de contrôle fonctionne

Aucun cas confirmé enregistré jusqu’à aujourd’hui. Une délégation ministérielle, composée du ministre de la Santé publique, celui des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ainsi que le ministre de la Sécurité publique, a effectué une descente, hier à l’Aéroport international d’Ivato pour constater de visu si le système de contrôle en place est bien conforme aux normes imposées pour prévenir l’entrée du coronavirus sur le territoire malagasy. Avec la fermeture du ciel malagasy à compter d’aujourd’hui à minuit, le nombre de vols a particulièrement augmenté. Pour hier, notre aéroport a notamment accueilli dans l’après-midi 4 avions appartenant à quatre compagnies aériennes, à savoir Air Mauritius, Kenya Airways, South Africa Airways et Air Austral.

 

En tout, 396 passagers ont débarqué. Les trois ministres ont ainsi suivi de près chaque étape de contrôle des voyageurs, allant du contrôle de température à l’entrée de l’aéroport jusqu’à la récupération des bagages. « Cette visite est surtout un moyen pour nous d’assurer que toutes les consignes de contrôle et de prévention du Covid-19 soient suivies à la lettre et appliquées. Jusque-là, le système en place fonctionne. Chaque passager est traité avec rigueur et attention pour ne laisser rien au hasard. Pour la dernière arrivée par exemple, une trentaine de passagers seront envoyées en quarantaine à Vontovorona, au sein du complexe de loisirs de la CNaPS. Les infrastructures pour les recevoir sont déjà prêtes », a soutenu Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, hier à Ivato, après le suivi de toutes les étapes du système de contrôle. Cette infrastructure d’accueil a notamment été mise en place pour les personnes n’ayant aucun proche dans la Capitale. Toutefois, comme elles viennent des pays avec des cas confirmés comme La Réunion, elles doivent être obligatoirement mises en quarantaine.    

Huit vols supplémentaires

Pour aujourd’hui, l’aéroport d’Ivato devra encore acceuillir huit vols supplémentaires. La dernière compagnie à atterir sur le sol malagasy sera ainsi Air France, dont l’heure d’atterrissage est prévue à 23h 25. La vigilance sera encore de mise. Toutes les étapes de contrôle devront ainsi être respectées pour s’assurer que le virus ne puisse pas accéder à Madagascar. « Chaque agent au sein de l’aéroport devra rester vigilant pour surveiller minutieusement l’état de santé mais aussi pour connaître le pays de départ de chaque passager », a notifié le ministre de la Santé publique. En tout cas, le ciel malagasy est seulement fermé aux vols commerciaux. Le fret aérien continue toujours à fonctionner.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Télévision : Retour de Novegasy sur Canal+

Le lancement officiel de la chaîne Novegasy sur Canal+ s’est tenu hier au Canal olympia Andohatapenaka. Cette chaîne est destinée à la population malgache, en général, et aux amateurs de septième art, en particulier.

Entre 2015 et 2018, Novegasy n’était qu’un projet. Période de tâtonnement pour certains, phase de lancement pour d’autres, ces trois années ont été une période charnière pour cette chaîne qui est désormais définitivement incluse dans le bouquet Canal+.

En 2015, les initiateurs du projet désiraient mettre en avant le cinéma malgache. C’est ainsi que « la semaine malgache » fut créée. Durant une semaine, Novegasy a diffusé des films, des documentaires et des reportages malgaches. Le succès de cette opération auprès des abonnés a conduit l’équipe, pilotée par la directrice générale de Canal+ Madagascar, Onjatiana Razafindrakoto, à renouveler l’expérience l’année suivante, puis deux fois de suite en 2017. En parallèle, des dialogues ont été engagés entre le responsable et les producteurs de films malgaches afin de pouvoir diffuser les productions de ces derniers. En 2018, durant deux mois, Novegasy avait diffusé des films malgaches. En 2020, dès cette semaine, cette chaîne à vocation culturelle diffusera quatre séries et feuilletons malgaches, à savoir « Wisa », « Famille Rahadala », « Anjara Diso » et « Safelika ».

Madagascar a beaucoup de potentiel, aussi bien sur les plateaux de tournage que sur le capital humain qui permet un casting diversifié. L’expérience avec Canal+ est une aventure humaine enrichissante et pleine de vie, avec une ambition commune, celle de restaurer la première industrie du cinéma à Madagascar.

Apporter un nouveau souffle. Lors de son allocution, la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a admis que « le cinéma malgache (…) a accusé un retard de plusieurs décennies ». Et elle d’ajouter « (…) Et nous en sommes parfaitement conscients, au niveau du ministère de la Communication et de la culture. Il faut l’avouer, cette discipline a essayé de fonctionner tant bien que mal par elle-même sans avoir réellement été accompagnée par le pouvoir public ». Malgré les talents dont regorge la Grande île, le monde du cinéma malgache est maigrement assisté par les autorités. Pourtant, il est un moyen efficace pour transmettre et faire connaître la culture malgache. « Face à cette situation,  le ministère dont je suis en charge  s’est engagé à mettre en place les structures et l’environnement approprié pour que ces productions malgaches puissent évoluer dans de meilleures conditions. Nous avons commencé par la réforme des textes qui régissent le secteur pour mettre en place la structure capable de soutenir l’industrie de manière efficace. Le cinéma malgache doit répondre aux besoins actuels mais doit aussi et surtout anticiper les besoins futurs des canaux de diffusion, d’où l’importance de mettre en place une industrie cinématographique. Nous allons passer par la professionnalisation des différents acteurs du monde de la cinématographie à travers différentes formations », souligne Lalatiana Rakotondrazafy.

En plus d’une politique d’encouragement des jeunes talents du cinéma, le ministère envisage de récompenser les meilleurs acteurs avec le projet « Henjana Award », qui va avoir lieu au deuxième semestre de cette année 2020.

Le cinéma malgache évolue d’une manière exponentielle même s’il rencontre des difficultés dans le domaine de la production. Bon nombre de jeunes se livrent corps et âme pour améliorer la situation. Des productions émergent ici et ailleurs. Cela résulte de la démocratisation des appareils et du matériel qui sont de plus en plus sophistiqués. Les jeunes commencent à s’intéresser au septième art. Néanmoins, les formations restent jusqu’ici quasi inexistantes.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Emergence et investissements : « Il faut des signaux positifs attractifs », selon Jonah Andrianantoanina

L’économiste Jonah Andrianantoanina soutient l’émission de signaux positifs, favorables à l’attractivité du pays pour les investissements directs étrangers.

L’impulsion du Plan d’Emergence du président Andry Rajoelina peut transformer le pays, uniquement si l’on offre les gages nécessaires pour créer les meilleures conditions d’un flux massif d’investissements à vocation exportatrice, selon l’économiste.

Madagascar est-il un pays émergent ? Selon l’économiste Jonah Andrianantoanina, les pays actuellement appelés « émergents » ont connu des transformations politiques et économiques d’une ampleur exceptionnelle. Ils le sont à la fois par une politique volontariste de l’Etat et un flux massif d’investissements à vocation exportatrice, créateurs à la fois de richesses et d’emplois par lesquels le niveau de vie de la population a fortement augmenté, stimulant le cycle vertueux de la consommation et de la production. En effet, tous les pays émergents ont connu le passage entre un modèle de développement économique conduit par l’Etat, tourné vers l’intérieur, et un autre modèle mettant l’accent sur le marché, la propriété privée et une grande ouverture au commerce extérieur et à l’investissement étranger. Selon Jonah Andrianantoanina, l’Etat reste l’acteur essentiel dans l’émergence de certains pays en voie de développement. Il a été successivement et, parfois, en même temps planificateur et dirigiste, développeur et protecteur, libéral et régulateur.

Signaux. « Ces derniers temps, les signaux que Madagascar fait parvenir à la communauté des investisseurs sérieux risquent d’être perçus comme dissuasifs autant dans la forme, le ton que le timing. L’exemple le plus édifiant est la législation minière, frappée d’une instabilité chronique et menacée d’incertitudes interminables dues à des volontés de modification à chaque changement de régime. Tous les pays émergents le sont parce qu’ils ont su convaincre les investisseurs sérieux et les plus grands de venir chez eux, et ont su les rassurer. Ils ont su créer des unités industrielles de transformation. En ce sens, une attention particulière devrait être portée à ces signaux qui peuvent réduire l’attractivité de Madagascar en tant que destination d’investissements. Les récents classements de la Coface sont déjà un acquis important. Longtemps, notre pays s’est enfoncé dans la catégorie D des pays très risqués, autant dire un feu rouge pour des investissements d’envergure et l’espoir d’un flux de tendance », a soutenu l’économiste. Pour une fois que notre classement s’améliore, selon Jonah Andrianantoanina, Madagascar doit profiter de cette dynamique afin de pouvoir envoyer de plus en plus de signaux positifs. « L’enjeu de l’émergence est énorme, l’opportunité et la dynamique sont sans précédent. Nous devons absolument donner des gages nécessaires pour faire de Madagascar un autre ‘atelier du monde’ dans les secteurs d’activités où nous excellons avec clairvoyance et constance, et  faire venir les investissements nécessaires », a-t-il conseillé. L’Ethiopie est en train de devenir l’atelier textile du monde, voyant s’ouvrir sur son territoire un nombre croissant d’usines textiles de grandes marques provenant de la Chine, du Bangladesh et des pays devenus moins compétitifs et plus chers. Madagascar peut également espérer une telle dynamique…

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

IFM : Le Marathon de lectures francophones est bien lancé

Le lancement officiel du premier « Marathon de lectures francophones » à Madagascar s’est effectué  le mardi 17 mars dernier à 14 heures  à l’Institut Français de Madagascar, dans le cadre du mois dédié à la célébration de la Francophonie.

La cérémonie y afférente s’est tenue en présence de Francis Alexandre Razafiarison, Directeur général de la culture auprès du ministère de la Communication et de la culture et Patrick Perez, Conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France à Madagascar.

Lancé à Madagascar à l’initiative du Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France (SCAC) en coopération avec le ministère de la Communication et de la culture, ce premier « Marathon de lectures francophones » s’adresse à tous les acteurs de la promotion de la lecture et du livre à Madagascar : associations culturelles ou professionnelles, établissements scolaires (publics ou privés), bibliothèques. « Se rassembler  pour écouter des lectures à haute voix en malgache et en français, des mises en voix de textes connus ou à découvrir », tel est le principe de l’évènement. Il s’agit de promouvoir la lecture auprès des jeunes publics, d’organiser des rencontres avec des auteurs et des illustrateurs malgaches sur l’ensemble du territoire et de favoriser des activités bilingues en fédérant différents acteurs.

Recuillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Appel au calme des évêques catholiques

Les évêques catholiques sont convaincus que la pandémie de Covid-19 guette le pays. « La pandémie est déjà si proche de Madagascar », ont soutenu les évêques dans une déclaration du bureau permanent de la conférence épiscopale malgache publiée hier. Pourtant, il n’y a pas lieu de céder à la panique, indiquent les prélats catholiques, mais il importe de « suivre rigoureusement les instructions émises par les responsables, même sur les gestes les plus basiques » pour prévenir la contagion. Les évêques appellent au calme et aussi « à la mobilisation de tous les évêques de Madagascar, prêtres et religieux, à soutenir, non seulement les fidèles mais aussi le personnel médical dans les hôpitaux et à tous les niveaux afin de leur prêter main forte en cas de besoin ». Ils encouragent, par ailleurs, tout le personnel médical malgache à bien tenir le coup face à toutes éventualités.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Éducation sexuelle complète : Un atelier de concertation de trois jours

L’élaboration d’un unique programme d’éducation sexuelle ou éducation à la vie en harmonie fait l’objet d’une concertation, actuellement, à l’hôtel Mellis Analakely. Une initiative de l’association Fianakaviana sambatra (Fisa), pionnière de la planification familiale à Madagascar.

A Madagascar, bon nombre d’acteurs oeuvrent dans l’éducation sexuelle. A noter que le terme éducation sexuelle ne fait pas référence à la sexualité proprement dite mais à l’éducation à la vie en harmonie, à la transmission de savoirs et d’informations fiables sur les aspects cognitifs, émotionnels, physiques et sociaux de la sexualité. En raison de ce grand nombre d’acteurs, le pays dispose, en ce moment, de plusieurs manuels d’éducation sexuelle différents les uns des autres. Ce qui a conduit “Fianakaviana sambatra” à proposer l’idée d’un seul manuel pour tous. Ainsi, pendant trois jours, plus d’une trentaine de structures vont concerter sur la réalisation de ce document de référence. Parmi les présents à cet atelier, on peut citer l’UNFPA, l’Unesco, l’Ecpat, Seed, la Fondation Mérieux, Fisa et bien d’autres encore.

Pour quand ? Pour l’instant, ces différentes entités sont encore en pleine concertation. Après cet atelier, la prochaine étape consistera en la mise en place d’un plan d’action avant la rédaction dudit document. Puis, une réunion de validation par toutes les parties prenantes clôturera ce programme. Toutefois, la date de finalisation de ce manuel unique d’éducation sexuelle complète reste encore inconnue. Notons aussi « qu’à travers cette éducation, les jeunes et les enfants pourront bénéficier d’une estime de soi positive », selon Malala Randriamanana, coordonnateur national du programme de Fisa Madagascar.

Cet atelier de concertation prendra fin aujourd’hui après trois jours d’échanges entre les divers participants. Les organisateurs espèrent que le fait de combiner tous les savoirs des différentes organisations permettra de sortir un document de référence utile pour le développement des enfants et des jeunes malgaches. A préciser que des propositions d’amélioration peuvent aussi être reçues durant cet atelier.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Pandémie : Les célébrités atteintes par le coronavirus

Idriss Elba, le pressenti James Bond, atteint du Coronavirus.

Hollywood n’est pas épargné par la pandémie de Covid-19, et les comédiens touchés témoignent sur les réseaux sociaux de leur état de santé. Avant de partager le même message à leurs fans : « restez chez vous« .

Leur cas a-t-il accéléré la prise de conscience des Américains ? C’est fort probable. Tom Hanks et son épouse Rita Wilson ont été les premières personnalités publiques américaines à avoir été testées positives au coronavirus. Tous deux âgés de 63 ans, ils ont été pris en charge par les médecins en Australie, où l’acteur tournait le biopic d’Elvis Presley sous la direction de Baz Luhrmann.

Hospitalisé près de Brisbane depuis le 11 mars, le couple a donné de ses nouvelles sur les réseaux sociaux et s’est montré rassurant. Des responsables australiens ont indiqué mardi 17 mars que le comédien avait pu regagner la maison qu’il louait sur la Gold Coast, tandis que sa femme est toujours traitée à l’hôpital. « Merci à tous les aidants. Prenons soin de nous et des autres« , avait écrit la star oscarisée deux jours plus tôt sur Instagram.

Un message largement relayé par l’ensemble des personnalités qui ont aussi été atteintes par la maladie. A commencer par Idris Elba qui a annoncé son diagnostic lundi 16 mars dans la soirée sur Twitter. L’acteur britannique, que tout le monde rêve de voir dans le costume de James Bond, assure se sentir « bien » et « ne pas avoir de symptômes jusqu’à présent« . « J’ai reçu mes résultats ce matin, ils étaient positifs et ça craint« , lance-t-il dans une vidéo visionnée près de 25 millions de fois, dans laquelle il apparaît avec sa femme Sabrina. Il explique s’être fait tester après avoir appris qu’une personne qu’il avait côtoyée récemment avait contracté le coronavirus. Il pourrait s’agir de Sophie Trudeau, l’épouse du Premier ministre canadien Justin Trudeau, avec qui il a été photographié la semaine dernière. Sur ce même cliché figure aussi le champion de Formule 1 Lewis Hamilton.

A l’isolement à son domicile, Idris Elba rappelle qu’il est temps de se confiner, de se laver les mains et souligne que même les personnes sans symptômes peuvent propager le virus. « Restez à la maison les gars et soyez pragmatiques. Je vous tiendrai au courant de mon état de santé, ne paniquez pas« , insiste-t-il. « Prenez soin de vous et prenez la situation au sérieux« , note de son côté Olga Kurylenko, elle aussi affectée par le Covid-19. « Malade puis une semaine », l’ancienne James Bond Girl franco-ukrainienne de 40 ans est actuellement chez elle alors qu’elle souffre de « fièvre et de fatigue ».

LCI

Midi Madagasikara0 partages

Développement: L’Instat lance la 5éme enquête démographique et de santé

Le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato, a tenu, personnellement, à encourager les jeunes enquêteurs de l’EDSMD-V.

Dans sa quête d’une politique efficace de développement, le régime tient à s’armer de statistiques fiables. L’Instat, un organisme rattaché au ministère de l’Economie et des finances prend les initiatives qui s’imposent.

L’Institut national de la statistique (Instat) a lancé hier la cinquième édition de l’Enquête démographique et de santé (EDSMD). Une enquête qui arrive à point nommé et qui démontre la volonté du gouvernement de rendre effective la bonne gouvernance. « Une enquête d’une importance particulière », selon le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato, lors de la cérémonie de lancement de l’EDSMD, hier au Panorama. Une manière, en somme, de rattraper le retard puisque la dernière enquête réalisée à Madagascar remonte à 2008.

Très précieux. En se référant au dicton malgache « ny fahasalamana no voalohan-karena » (la santé est la première source de richesses), le ministre d’expliquer que les résultats de cette enquête seront très précieux car ils permettront au gouvernement de prendre les mesures adéquates afin que le peuple soit en bonne santé et que l’économie se développe. En effet, l’EDSMD est destinée à répondre aux besoins de données de bonne qualité pour le suivi des indicateurs des plans et programmes nationaux de développement et des Objectifs du développement durable (ODD). Les résultats de l’EDSMD-V serviront à éclairer les décisions importantes et à tracer la voie pour un meilleur avenir de la population malgache. Cette opération vise également le renforcement des capacités nationales pour la collecte, le traitement, l’analyse, la diffusion et l’utilisation des données. L’EDSMD-V traite diverses thématiques sanitaires, notamment la fécondité et la planification familiale, la santé maternelle et infantile, la survie de l’enfant, le paludisme, la nutrition, le VIH/Sida et les Infections sexuellement transmissibles (IST), la violence domestique, la fistule et les maladies non transmissibles. En plus des interviews classiques effectuées par les enquêteurs, les agents de santé recrutés vont mesurer, peser et procéder aux tests d’anémie et de paludisme chez des enfants de moins de 5 ans et des femmes de 15 à 49 ans.

Confiance. Une enquête sanitaire de grande envergure, en somme, et qui sera menée dans la règle de l’art puisque dans sa réalisation, l’Instat va mobiliser 196 agents de terrain, en majorité des jeunes préalablement formés pour la mission qui couvrira toutes les régions de l’île, auprès d’un échantillon représentatif de ménages. Les rapports provisoires sortiront dès septembre 2020, alors que les résultats définitifs sont attendus en mars 2021. L’enquête est financée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) à hauteur de 2 368 000 USD. Une preuve de plus de la confiance des partenaires techniques et financiers vis-à-vis du pays. L’EDSMD-V est mise en œuvre par l’Instat, en étroite collaboration avec le ministère de la Santé. Le lancement de l’enquête a vu la présence du Directeur général de l’USAID, du Directeur général de l’Instat ainsi que de représentants de la société civile et des partenaires techniques et financiers.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Les meetings de Saint-Denis et de Maurice reportés

L’épidémie de coronavirus chamboule tout le calendrier sportif. Les meetings internationaux de Maurice et de Saint-Denis de La Réunion qui devraient avoir lieu en avril et mai, suite à l’épidémie de coronavirus, ont été reportés. Avec les cas déjà enregistrés à la Réunion, l’organisateur du Meeting International de Saint-Denis, prévu au mois de mai, a envoyé une lettre à la fédération malgache d’athlétisme sur le report de l’événement. Aucune  nouvelle date n’a été proposée, mais il se pourrait que la compétition ait lieu au mois de septembre. Le meeting international de Maurice, prévu les 17 et le 18 avril, a été également annulé. Une situation qui met en suspens la préparation des athlètes en vue des échéances internationales à venir. Les engagements en ligne pour les championnats d’Afrique seniors à Alger du 24 au 26 juin ont déjà commencé. Pour l’heure, aucun report n’a été annoncé par la confédération internationale d’athlétisme pour ces joutes continentales qualificatives pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. « Nous espérons engager cinq athlètes à Alger pour essayer de tenter les minima pour les Jeux de Tokyo », a expliqué la présidente de la fédération malgache d’athlétisme.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Changement climatique : Evaluation environnementale stratégique du plan national d’adaptation

Madagascar est sur le point d’officialiser son Plan national d’adaptation au changement climatique. Il s’agit d’un document de cadrage permettant de mettre en œuvre des actions concrètes visant à gérer efficacement le changement climatique de manière à ce que ses effets néfastes sur les secteurs de développement soient réduits au minimum. Ce plan national a été élaboré par le Bureau national des changements climatiques, du carbone, et de la réduction des émissions dues à la déforestation et dégradation des forêts (BN-CCREDD+), sous tutelle du ministère en charge de l’Environnement et du développement durable.  Il s’articule autour de trois axes stratégiques, à savoir le renforcement de la gouvernance et de l’intégration de l’adaptation, la mise en œuvre d’un programme d’actions sectoriel prioritaire et le financement de l’adaptation au changement climatique.

Eviter les impacts négatifs. « Puisque ce Plan national d’adaptation au changement climatique constitue un document de référence et de planification qui s’assimile au plan, programme et politique, il fait ainsi l’objet d’une évaluation environnementale et sociale stratégique qui a duré deux mois. Celle-ci permet ainsi de s’assurer que les risques environnementaux et sociaux de la mise en œuvre de ce plan seront pleinement pris en compte au stade le plus précoce possible du processus pour éviter les impacts négatifs sur les secteurs du développement. Raison de l’organisation de cet atelier national sur son évaluation environnementale, sociale et stratégique après les consultations au niveau régional, et ce, en partenariat avec la GIZ », a expliqué Ampilahy Laurent, le directeur général de l’Office national pour l’environnement (ONE), lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Havana Resort à Ambohidahy. En fait, « la capacité de résilience des couches vulnérables dont, entre autres, les femmes, les enfants, les personnes âgées et les paysans pose encore problème », a-t-il poursuivi.

Secteurs clés. Notons que l’agriculture, l’élevage, la pêche, les ressources en eau potable, les forêts, les zones côtières, la santé et les infrastructures sont les secteurs les plus touchés par le changement climatique. « Cependant, ce sont des secteurs clés contribuant au développement économique du pays. Des actions concrètes sont à mettre en œuvre dans le cadre de ce plan national d’adaptation au changement climatique afin d’atténuer les impacts de celui-ci sur ces secteurs clés. On peut citer, entre autres, la promotion d’une riziculture résiliente face au recul des premières pluies ou à la baisse de la pluviométrie. La promotion des énergies renouvelables, qui permettra de réduire in fine l’usage des charbons de bois, n’est pas en reste. Il y a également les activités de reboisement pour permettre de stocker du carbone, ou de construction d’infrastructures résilientes au changement climatique. Mais tout cela nécessite encore une évaluation environnementale et sociale stratégique », a conclu Lovaniaina Kanto Ravelomanana, le directeur du BN-CCREDD+.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

L’Armée va également prêter main forte

Mobilisation générale au niveau des différents départements ministériels face au Coronavirus. Le ministère de la Défense nationale ne reste pas de marbre. Elle va ainsi prêter main forte dans la lutte contre cette pandémie. Le ministre de tutelle, le général Richard Rakotonirina, a également rappelé ce qui a été décidé tout récemment en conseil des ministres, notamment le remplacement de « l’Etat-major général de l’armée malagasy » par « l’Etat-major des armées». Ces dispositions ont été prises pour permettre à chaque composante des forces armées malgaches d’avoir son propre Etat-major. Il s’agit notamment de l’Etat-major de l’armée de l’air, de l’Etat- major de l’armée de terre et de l’Etat-major de l’armée de mer. Cette restructuration ou réforme, c’est selon, de l’armée aura probablement des répercussions au sein de la Grande muette.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : Dream Team veut remporter à nouveau les titres nationaux

Le Dream team sporting club, sacré champion en N1B de la section Tana Ville.

Dream team sporting club (DTSC) vient de rajouter un nouveau titre à son palmarès. Un bon début pour ce club de renom de la capitale, qui veut renouer avec ses titres nationaux pour cette saison 2020.

La saison 2020 s’annonce bien pour Dream team sporting club (DTSC). Dimanche, lors de la finale du Championnat de la section Tana ville N1B, les protégés de Bayard Razafindralambo se sont imposés face à Fandrefiala sur le score de 71 à 63 sur le terrain du LMA Ampefiloha. Mais ce n’est que le commencement. Le club tentera de remporter tous les titres, que ce soit régionaux ou nationaux, après la saison 2019 qui a été mi-figue mi-raisin. « En effet, DTSC a traversé une période un peu difficile en 2019, puisque deux de nos grands joueurs, à savoir Sitraka et Loïc, s’étaient envolés pour s’installer dans  les pays occidentaux. Cela ne nous a pas découragés, et on veut rebondir pour toujours aller de l’avant. D’ailleurs, le club vient de renouveler ses membres de bureau », a déclaré le fondateur et à la fois directeur technique du club, Bayard Razafindralambo. Pourtant, à l’issue d’une assemblée générale, Asmina Gandie a été élue présidente du club. Suite à quoi, les membres du comité directeur sont é désormais en place. Leur présentation officielle s’est tenue, hier, lors d’une conférence de presse à l’hôtel Vanillier aux 67ha. Parmi les perspectives figure la pérennisation du club à travers des formations et des participations aux championnats nationaux sur toutes les catégories. D’ailleurs, DTSC a comme vision d’accéder en N1A.

Créé en 2010, DTSC est composé actuellement de 150 joueurs licenciés. Ceux-ci sont répartis dans les catégories U12, U14, U16, U18, U20 et senior. Ainsi, nombreux sont ceux qui sont déjà passés dans le club. « Notre porte est ouverte à quiconque aime le basket, sans discrimination. Déjà notre devise est d’éduquer les jeunes issus de toutes les frontières dans le respect de la sportivité absolue, sans délaisser leur scolarité, afin de les éloigner des mauvaises tentations qui font ravage au sein de la jeunesse actuelle. Nous nous engageons à leur donner l’envie de dépasser leurs limites et d’avoir de l’ambition dans leur vie grâce aux valeurs inculquées par le sport. Pour cette saison, on fait à nouveau appel aux partenaires, aux sponsors et aux entreprises qui veulent collaborer avec nous », a-t-elle enchaîné.

Entre autres, à la fin de la conférence, Bayard a mis les points sur les « i », étant technicien qu’il est, à propos de la mutation d’un joueur à Madagascar. « On n’a pas de club champion. Il n’y a que des joueurs champions. L’un des défis qu’un club formateur comme le nôtre doit relever c’est le basculement d’un joueur, qui a été formé au sein du club depuis longtemps, vers un autre qui peut dépenser beaucoup d’argent pour sa réussite. Même si l’article numéro 3 de la Fiba mentionne la libre-circulation des joueurs, la fédération devrait trouver une bonne formule afin que les clubs malgaches ne se lèsent pas entre eux », a-t-il expliqué.

Le palmarès remarquable du DTSC :

2018 :

– Champion régional Analamanga senior N1B– Champion de Madagascar U20– Champion de Madagascar U18– Champion 3X3 Fiba Afrique U18– Champion de Madagascar U14-Meilleure équipe masculine 20182016 : Champion de Madagascar U162013 : Champion de Madagascar U162010 : Champion de Madagascar senior N1BDepuis 2013 : Champion de la section Tana Ville et de la ligue Analamanga.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Enquête démographique et de santé : Lancement de la cinquième édition depuis 2008

la santé maternelle et infantile sera l’un des volets de cette EDMD 2020.

Si la dernière enquête démographique et de santé (EDSMD) date de 2008, celle lancée hier entend couvrir 21 000 ménages répartis dans les 22 régions du pays. Douze ans séparent la dernière édition de l’enquête démographique et de santé de la cinquième qui vient d’être lancée hier. Une reprise effectuée de façon officielle à Andrainarivo, hier, et qui devrait toucher 21 000 ménages répartis dans toutes les régions de la Grande île. Cette opération sera également financée par le gouvernement américain à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). Seront traitées les questions relatives à la fécondité, la planification familiale, la santé maternelle et infantile, la survie de l’enfant, le paludisme la nutrition, le VIH/SIDA, les infections sexuellement transmissibles, la violence domestique, la fistule et les maladies transmissibles….Devant se dérouler du 15 mars au 14 juillet de cette année, cette cinquième édition de l’enquête démographique et de santé va mobiliser 28 équipes de sept (7) personnes, soit 196 agents de terrain répartis dans toutes les régions du pays pour collecter des données devant permettre de mettre à jour les indicateurs de développement, des données recueillies durant le dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) ou encore celles collectées durant les enquêtes par grappes à indicateurs multiples ou MICS réalisées en 2018 .

Outils. Nécessaires à la prise de décisions, les données permettent de répondre aux besoins de données de bonne qualité pour le suivi des indicateurs des plans et programmes nationaux de développement et des objectifs de développement durable. Ainsi, les résultats de cette enquête devraient servir à éclairer les décisions importantes, mais également à tracer la voie pour un meilleur avenir de la population malagasy.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

IFI : Pour la concrétisation de l’IEM

Les membres d’IFI étaient venus nombreux lors de ce reboisement.

A l’instar des autres membres d’associations et partis politiques, ceux de l’association « Isika Fikambanana miara-dia amin’ny filoha Andry Rajoelina » (IFI) ont procédé le week-end dernier à un reboisement. Ils ont choisi le “Fokontany” de Lohalambo, commune rurale de Bongatsara, pour accomplir leur devoir de citoyens. Pour cette deuxième édition 1 500 jeunes plants ont été mis en terre et on a noté la participation d’un millier de membres de cette association. Ce reboisement a vu notamment la présence du député d’Atsimondrano, Andry Ratsivahiny, et du président national d’IFI, Richard Ramanambitana. En marge de ce reboisement, ce dernier a déclaré que son association est prête à apporter son concours pour la concrétisation de l’IEM. Un point de vue conforme aux principes de cette association qui priorise notamment son soutien à ce programme présidentiel.

Entraide. Le Directeur des relations avec les institutions au sein de la CUA a ainsi appelé à l’entraide, à la solidarité et à une entente parfaite. Il a également évoqué le coronavirus. Il estime ainsi qu’il faudrait se donner la main pour faire face à cette pandémie qui frappe actuellement le monde, et ce, même si celle-ci ne touche pas encore la Grande île. Et  lui de conclure: « c’est un acte de patriotisme ». Notons que cette plateforme compte plus de 200 associations affiliées à l’IEM et qu’elle est également présente dans les six provinces ainsi que dans les 23 régions du pays. Le fondateur d’IFI entend ainsi ratisser large dans la Grande île.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping d’Alek Owne : Un présumé complice abattu par la police à Itaosy, hier

On dirait que les enquêteurs de la brigade criminelle à Anosy ne voudraient pas abandonner l’enquête sur l’enlèvement du jeune Karana, ressortissant français, Alek Owne à Toamasina en 2014. Il est à rappeler que le corps de celui-ci a été retrouvé il y a quelques jours dans un domaine de son chauffeur après six ans de recherche. En début de la semaine dernière, la brigade criminelle de la police nationale à Anosy a pu mettre la main sur des présumés auteurs de cet enlèvement suivi d’un acte de barbarie. Suite à une longue investigation et appuyés, évidemment, par la collaboration de personnes de bonne volonté, les policiers ont réussi à traquer des suspects dans cette affaire. Appelé Didakely, l’un d’entre eux, qui était recherché depuis le début de l’année 2014 en tant que bandit notoire en matière d’attaque à main armée, a été appréhendé à Toamasina. Un avis de recherche à son encontre a été déjà lancé depuis l’année 2014. Et les faits qui lui sont reprochés porte sur plusieurs actes de banditisme.

Depuis, des arrestations se poursuivent et des suspects ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Au cours de l’enquête, la police a réussi à délier la langue de Didakely, déjà en détention provisoire. Ce dernier a fini par dénoncer un autre complice dans ce kidnapping. Ayant avoué sa culpabilité dans l’enlèvement d’Alek Owne, il a reconnu également sa participation dans le rapt d’un jeune Karana appelé Luciano à Toamasina. Mais son implication dans ces actes de kidnapping n’a été révélée que depuis le moment où la brigade criminelle s’est enfoncée dans cette affaire. Poursuivant l’enquête, les  limiers de la police sont parvenus à faire cracher le morceau à Didakely qui a avoué l’existence de l’un de ses complices dans la capitale, plus précisément à Itaosy. Nantis de ces renseignements, des policiers de la Brigade criminelle l’ont alors emmené à Itaosy pour traquer ce présumé complice. Sur la route, Didakely a agressé ses accompagnateurs pour tenter de leur fausser compagnie. Pour l’empêcher de s’échapper, les policiers affirment avoir tiré en l’air à plusieurs reprises pour le sommer de s’arrêter, mais le fugitif n’a pas voulu obtempérer tout en poursuivant sa course. C’est pourquoi, les policiers ont été obligés de tirer sur lui. Blessé par balles, il a été emmené d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, il a succombé en cours de route. En effet, sa disparition risque d’empêcher de parvenir à l’issue de cette enquête qui devrait, pourtant, permettre d’ouvrir une piste sur les autres affaires de kidnapping de Karana ayant été commises au pays depuis des années.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de la trisomie 21 : L’association Mada Triso répond présente

La journée mondiale de la trisomie 21, célébrée le 21 mars, est une occasion d’informer et de sensibiliser sur cette particularité génétique. Ce samedi, 21 mars 2020, une série d’activités seront organisées au centre Les orchidées blanches à Androhibe, auquel s’associe Mada Triso, une association créée par les parents d’un enfant atteint de trisomie 21.

Cette association de souligner ainsi l’importance de faire connaître les bonnes informations sur la trisomie 21 et, surtout, l’importance d’une bonne prise en charge des personnes qui en sont atteintes.

Rappelant la cause de la trisomie 21, également appelée syndrome de Down, l’association précise que cette anomalie chromosomique est due à la présence d’un chromosome surnuméraire dans la 21e  paire. Lors de sa formation, l’ovule ou le spermatozoïde, au lieu d’être constitué de 23 chromosomes, en possède 24 du fait d’un chromosome supplémentaire. Lors de la fécondation, la cellule formée comporte 47 chromosomes au lieu de 46. « Les personnes atteintes de trisomie 21 ont certaines caractéristiques physiques communes : trait au visage, yeux bridés, petite taille, hypotonicité. Chez la plupart, il existe une déficience intellectuelle et un retard du développement psychomoteur, mais une prise en charge adaptée et le soutien de la famille aideront l’enfant trisomique à se développer au mieux », explique l’association. Conscients de la difficulté qu’engendre la prise en charge d’un enfant en déficience intellectuelle, notamment dans un pays tel que Madagascar, et ayant eux-mêmes expérimenté cette difficulté, les parents du jeune Osea Andrianarisaina, jeune garçon de 11 ans atteint de trisomie 21, ont décidé de mettre en place l’association Mada Triso. « Le but est de sensibiliser et d’informer les citoyens sur cette pathologie insuffisamment connue, et sur les préjugés dont souffrent les personnes qui en sont atteintes, mais surtout de donner aux parents et familles une lueur d’espoir et éloigner le sentiment d’isolement face à la situation pas toujours évidente à gérer », expliquent-ils.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina : « Sarotra ny hidiran’ny coronavirus ato aminay », hoy ny Spat

Tsy maintsy miditra amin’ny fampitokana-monina mandritra ny 14 andro nolazain’ny fanjakana sy ny OMS miampy 05 andro fepetra manokana noraisin’ny seranan-tsambo, ireo sambo rehetra miditra ny sisin-tanin’i Madagasikara rehetra, hoy ny teo enivon’ny Spat, nanazava ny fiarovana entiny amin’ity valanaretina coronavirus ity eto amintsika.

Midika izany hoy ny seranan-tsambon’i Toamasina, fa tsy ho eo anivon’ny seranan-tsambo mihitsy no hidiran’izany valanaretina coronavirus izany eto amintsika, noho ireo fepetra noraisin rehetra mikasika izany. Tsy mandà ny fepetra noraisina anefa ny tompon-tsambo sy ireo mpitatitra an-dranomasina, fa miangavy ny fanjakana kosa amin’ny fandoavana ny sazim-pahatarana (surestarie) izay tena miteraka fatiantoka goavana ho azy ireo. Raha ny vaovao an-jorony re teo amin’ireo tompon-tsambo sy ireo mpitatitra an-dranomasina aza, mampanahy be ihany, satria mieritreritra ny hampiato ny fitaterana ataony izy ireo alohan’ny hivahan’ny olan’ny coronavirus mba tsy  hiteraka fatiantoka ho azy ireo ny sazim-pahatarana (surestarie) io. Raha nitranga anefa izany raha tsy mandray fepetra manokana ny fanjakana mikasika izany dia ny solika no tena hanana olana, satria isaky ny tapa-bolana no manatitra izany eto Madagasikara ireo kaompania avy any Arabia. Ankilan’izany dia tonga teto Toamasina ny minisitry ny varotra sy ny indostria, nijery manokana ny entana ilaina amin’ny fiainana an-davanandro indrindra ny tahirim-bary. Nisy ny fijereny manokana ny magazain’ireo mpanafatra sy mpamongady vary tamin’izany sy enta-madinika tamin’izany, ka nilazany, fa anio dia tokony samy hahatonga ny tahiriny sy ny faktiorany eo anivon’ny minisitera avokoa izy ireo. Handray fepetra hametra ny vidim-bary amin’ireo mpamongady sy eny en-tsena mantsy ny fanjakana, ny faran’ny volana marsa izao hoy ny minisitry.

Ankoatra izay anefa, dia mbola manana tahirim-bary efa-bolana ny eto amintsika amin’izao ka tsy tokony hisy ny fanararaotana amin’ny fampiakarana ny vidiny eny an-tsena; ny eo amin’ny zavatra ilaina amin’ny fiainana an-davanandro no voalazan’ireo mpanafatra sy mpamongady no misy olana amin’ny fahatongavan’ny entana, noho ity  coronavirus ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

RN12 : Taxi-brousse nivadika, vehivavy iray maty, mpandeha sivy naratra mafy

Nandriaka indray ny rà tamin’iny lalam-pirenena faha-12, mampitohy an’Irondro mihazo an’i Manakara iny, omaly hariva. Nivadika ambony ambany mihitsy mantsy ity fiara mpitatitra « sprinter », mampitohy an’i Manakara sy Ampasimanjeva ity, teo amin’ny PK42+100, fokontany Satramaha, kaominina Analavory. Vokany, mpandeha folo tao anatin’izany fiara izany no naratra mafy, izy nisy sasany tamin’izy ireo voatery nosokirina tao ambany fiara. Rehefa nezahana nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana moa dia fantatra, fa vehivavy iray no namoy ny ainy noho ny fahaverezan-drà be loatra taminy. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny Kaomandin’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandary ao Manakara, dia tokony ho tamin’ny efatra ora hariva teo ho eo no nitranga ity loza mahatsiravina ity. « Voalazan’ireo olona nanatri-maso, hoy hatrany ity manamboninahitra ity, fa nandeha mafy dia mafy tokoa ity fiara ity ». Tsy fantatra anefa izay tena zava-niseho, mety ho olana ara-teknika tamin’ny fiara ve sa tsy fitandremana avy amin’ny mpamily fa tsy voatan’ity farany intsony ny familiana ary dia izao niharan-doza izao ny fiara nentiny. Voalaza fa nivadivadika mihitsy izany fiara izany ary efa ity fiara karaokam-by sy kodiarana lasa ambony no novantanin’ireo mpitandro filaminana. Nentina nihazo ny hôpitaly tao Ampasimanjeva ny sasany tamin’ireo mpandeha naratra, raha ny sasany kosa nentina avy hatrany nihazo an’i Manakara. Tao anatin’ireo andian’olona naratra nalefa tany Manakara ity vehivavy namoy ny ainy ity. Efa manokatra ny fanadihadiana any an-toerana moa ireo tompon’andraikitra amin’izany.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Pénurie d’eau à Antsiranana : Le bidon de 20l à 4 000 Ar

La vente d’eau s’est développée à la vitesse grand V à Antsiranana.

L’approvisionnement en eau par la Jirama de la ville de Diégo Suarez a été coupé depuis dimanche dernier. La population doit acheter le bidon de 20 litres  à 4 000 ariary selon la population locale.

La population d’Antsiranana vit actuellement ce que les habitants du Grand Sud vivent au quotidien. Une pénurie d’eau qui serait actuellement à son quatrième jour et qui commencerait à être lourde pour la population locale. « L’eau est coupée depuis dimanche dernier. Nous n’avons pas eu d’information sur le pourquoi et le comment de la question que maintenant (hier). Il n’y a que des rumeurs et des ouï-dire sur la situation», déplore Raïssa, mère de famille jointe au téléphone hier. Notre interlocutrice de rajouter que « la situation commence à profiter à certaines personnes qui se sont directement improvisées en vendeurs d’eau ». Le bidon de vingt litres (les bidons jaunes) se vendrait actuellement à quatre mille Ariary. « La population ne peut que se plier à la situation et essayer de survivre », dénonce avec amertume Mounirah, étudiante à Diégo. Les explications avancées par les responsables locaux renvoient aux activités météorologiques du week-end, entre autres, aux fortes pluies causées par le passage de la tempête tropicale Herold dans l’Océan indien. L’eau de la rivière serait montée du côté de Besokatra, ce qui aurait emporté les deux conduits d’eau de la Jirama qui alimentent Diégo I et II. « Le nouveau conduit, d’un diamètre de 2m 400, a été emporté par les crues. Un autre conduit a été perforé suite à une collision avec des blocs de rochers », avance Zaka Rufin, directeur régional de l’Eau de la région Diana.

La population s’approvisionne auprès d’une station de traitement de la Jirama.

Difficiles. La population de la ville d’Antsiranana s’approvisionne actuellement auprès d’une station de traitement de la compagnie nationale d’eau et d’électricité située au PK 7. La crainte d’un imminent épuisement de la réserve d’eau se ferait également ressentir étant donné que les travaux de reconstruction des deux conduits se heurtent à diverses difficultés d’ordre technique. Les zones où se situent les deux conduits sont difficilement accessibles et seraient localisées à environ trois ou quatre kilomètres de la station de pompage. Ce qui imposerait d’énormes contraintes aux équipes chargées de mener les travaux de réparation. Outre l’accès, le niveau de l’eau et la force des crues seraient encore problématiques. « Mener les travaux de réparation avec la force actuelle des crues est impossible », fait savoir le directeur régional de l’Eau Diana. Beanjara, chef du service d’exploitation de l’eau auprès de la Jirama, quant à lui, avance que « la réparation de l’ancien conduit, celui perforé, devrait se faire ». « Ce qui devrait permettre à la Jirama d’atteindre les 50% de sa production en eau à Diégo Suarez dans les prochains jours », renchérit Beanjara. Si le coronavirus occupe toute l’attention dans la capitale, la population de Diégo lutte pour faire face à la pénurie d’eau. Les tons commencent à hausser. Heureusement que la nature a été clémente en donnant une pluie hier. Histoire de se libérer du paiement des 4 000 ariary pour un bidon de 20l le temps de quelques heures.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le covid-19 : L’ambassade de Chine équipe l’hôpital d’Anosiala

Hier, 18 mars 2020, la délégation de l’ambassade de Chine et celle de la chambre de commerce Nantong à Madagascar se sont rendues au bureau du ministère de la Santé publique à Ambohidahy pour témoigner leur solidarité au gouvernement malgache dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. A cette occasion, des couvertures, des matelas, du sucre, du riz et de l’huile ont été remis à l’hôpital d’Anosiala pour renforcer sa capacité. Dans son allocution, lors de cette cérémonie, madame l’Ambassadrice a fait savoir que la Chine collabore étroitement avec les pays africains concernés par cette pandémie de covid-19. C’est ainsi qu’elle a annoncé qu’une visioconférence entre les médecins chinois et les médecins malgaches aura lieu ce jour pour se partager les informations scientifiques qui ont permis à la Chine de maîtriser cette maladie.

De son côté, le ministre de la Santé publique a souligné qu’il est plus qu’important de rester calme. « Ce qu’on doit faire, en ce moment, c’est informer la population sur tout ce qui concerne ce coronavirus et les mesures de prévention », a-t-il déclaré avant d’indiquer que les rumeurs non fondées et les fausses informations ne résoudront rien. Il a donc demandé aux journalistes de ne communiquer que les informations vérifiées.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Le Gomalahy et le Kilalaky résonneront dans une même salle

Fandrama accompagnera Tsiliva au Bonara-Be.

Une affiche alléchante ! Deux artistes vont emporter avec eux leurs rythmes à la tanière de Sayah, au Bonara-Be. Bemamy Beriziky alias « Fandrama », le prince du Gomalahy, et Tsiliva, le roi du Kilalaky, partageront la scène ce vendredi 20 mars à partir de 20 heures. Depuis qu’il est élu député, Tsiliva a pris une petite pause pour servir la nation. Mais il revient en force et sera en communion avec ses fans. Fandrama, lui aussi ex-député d’Anivorano Avaratra, accompagnera son frère d’armes et l’escortera sur scène. «  Double ambiance », tel est le thème de cette soirée qui restera inoubliable pour les inconditionnels de ces deux chanteurs.

Les deux artistes seront sur la même estrade jusqu’au petit matin. C’est d’ailleurs la première fois que ces deux chanteurs offrent un show de ce genre. Il s’agit de réunir les amoureux de Gomalahy et ceux de Kilalaky au même endroit. Fandrama et Tsiliva auront l’occasion de resserrer leurs liens avec le public. En tout cas, l’ambiance sera chaude. Les deux grosses pointures de la musique tropicale de Madagascar donneront tout pour satisfaire leur public !

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Mpanendaka voasambotra, saika mbola hangarona ny kitapon’ilay polisy nahatratra azy indray

Dia efa tsy misy tahotra intsony ireo tontakely amin’izao. Ny alatsinainy lasa teo, lehilahy iray, izay tra-tehaky ny pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahafito, teny amin’iny faritra 67ha iny, teo am-panendahana ramatoa iray no mbola saika hanao ny asa ratsiny fanindroany indray. Ny saika lasibatra teo, dia ilay polisy nahatratra azy ihany. Soa fa mailo ity farany ary nentina norohizana avy hatrany tany amin’ny birao ralehilahy mba hanaovana famotorana. Fa ankoatr’izay, dia tovolahy iray izay mbola tsy ampy taona akory ihany koa no voasambotra teo am-panaovana sinto-mahery teny amin’iny faritra parking 67ha iny, tamin’io andro io ihany. Vehivavy miandry taxibe indray no saika lasibatra tamin’io fotoana io.

Fa mitohy hatrany moa ny ezaka ataon’ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena amin’ny famongorana ireto tontakely ireto eto an-dRenivohitra. Samy manao ny ainy tsy ho zavatra avokoa ireo kaomisaria rehetra eto an-dRenivohitra. Teny amin’iny faritra Anjanahary iny dia mpanendaka roa lahy no tra-tehaky ny pôlisin’ny kaomisarin’ny boriborintany fahatelo. Izy ireto dia manararaotra manao ny asa ratsiny ao anaty fitohanan’ny fiara eny an-toerana. Saika finday avokoa moa no ataon’izy ireo lasibatra amin’izany. Fantatra, fa eny Analakely no  amidiny ireo finday halatra azony ary efa misy olona mpandray azy eny. Tsy niandry ela tamin’ny fanadihadiana moa ireo mpitandro filaminana, fa avy hatrany ihany koa dia nisambotra ity mpandray halatra ity. Teny amin’iny faritra Anosibe akaikin’ny « rond point» iny indray dia lehilahy roa, 20 taona ary 17 taona no voasambotry ny pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahadimy, rehefa nampiseho fihetsika mampiahiahy, ny alahady lasa teo. Niroso avy hatrany tamin’ny fisavana ireo pôlisy ka mbola nahatrarana basy kilalao iray tany amin’izy ireo, izay fentin’izy ireo mampitahotra ireo olona lasibatra. Fa tamin’ny fisafoana ireo elakelan-trano amin’ny alina ihany koa no nahasamborana mpanendaka iray izay tratra niaraka tamin’ny sabatra, mbola teo am-piandrasana izay mety ho hazany. Ankoatr’izay dia vehivavy iray mpangarom-paosy no voasambotr’ireo pôlisy ireo, tetsy Ankadimbahoaka tamin’io fotoana io ihany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Commission électorale nationale indépendante : L’Assemblée nationale sollicitée à remplacer Thierry ...

Le rideau vient de tomber pour la première session extraordinaire du Parlement. Les dossiers qui l’attendent à la prochaine rencontre, pourtant, se profilent déjà. La Haute cour constitutionnelle vient d’arrêter que l’Assemblée nationale devrait recruter pour le poste vacant de vice-président de la Commission électorale nationale indépendante.

Officiellement, Thierry Rakotonarivo n’est plus membre de la commission électorale. Son poste est déclaré vacant. La Haute cour constitutionnelle vient de publier, hier, que « la vacance du poste d’un membre de la formation permanente de la Ceni et vice-président du bureau permanent est constatée suite à la démission de Manantsoa Thierry Rakotonarivo ». Ce dernier devrait être remis à la disposition de la Direction des ressources humaines du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, son ministère employeur, en attendant une nouvelle affectation. Cet administrateur civil de carrière a dû quitter in extremis sa place à Alarobia suite à la révélation qu’il a faite sur les millions d’électeurs concernés par les cartes nationales d’identité aux numéros identiques. Une affaire qui a fait des vagues ces derniers temps et mettant en péril le processus électoral torpillé par l’opposition. En attendant ainsi l’effectivité d’une enquête promise par le ministère de l’Intérieur et réclamée par les organisations de la société civile pour faire la lumière sur le fondement de ces chiffres qui ont créé des irrégularités dans la liste électorale, l’Assemblée nationale, elle, est sollicitée pour recruter le remplaçant de l’ancien commissaire électoral Thierry Rakotonarivo. Dans son arrêt n°04-HCC/AR, la Haute cour constitutionnelle invite le président de la Ceni à aviser la Chambre basse pour désigner son représentant au sein de la commission, poste qui a été occupé par Thierry Rakotonarivo. Le remplaçant de ce dernier assurera ainsi la fonction de vice-président du bureau permanent de la Ceni jusqu’en 2021, date à laquelle prendra fin le mandat de l’actuelle formation.

Commission mixte. La désignation du nouveau vice-président de la commission électorale attendra ainsi la prochaine session du Parlement, comme la régularisation du projet de loi 001/2020 concernant la régularisation des ordonnances présidentielles relatives au code minier, aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar ainsi qu’au régime général des élections et des référendums. Ce projet de loi a été rejeté par le Sénat, après deux lectures par chacune des deux Chambres, lors de la première session extraordinaire du Parlement qui vient d’être  clôturée officiellement lundi dernier. Les deux Assemblées ne se sont pas entendues sur les tenants et aboutissants de ces ordonnances pour appeler l’intervention de l’Exécutif précédant le dernier vote des députés afin de fixer le sort du projet de loi. Et ce, suivant les dispositions constitutionnelles. En effet, « lorsque, par suite d’un désaccord entre les deux Assemblées, un projet ou une proposition de loi n’a pu être adopté après deux lectures par chaque Assemblée ou si le Gouvernement a déclaré l’urgence, après une seule lecture par chacune d’elle, le Premier ministre a la faculté de provoquer la réunion d’une commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion », prévoit l’article 96 du texte fondamental. Avant de poursuivre: « Le texte élaboré par la commission mixte peut être soumis par le Gouvernement pour approbation aux deux Assemblées. Aucun amendement n’est recevable sauf accord du Gouvernement. Si la commission ne parvient pas à l’adoption d’un texte commun ou si ce texte n’est pas adopté dans les conditions prévues à l’alinéa précédent, l’Assemblée nationale statue définitivement à la majorité absolue des membres la composant ».

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : nécessité d’ une campagne de communication

Madagascar est en train d’entrer de plain-pied dans la prévention contre le coronavirus. Les autorités ont pris des décisions radicales qui peuvent incommoder ceux à qui elles s’appliquent, mais lesquelles sont nécessaires. Les passagers des derniers vols en provenance d’Europe et des îles voisines en ont subi le contrecoup, mais ce sont des mesures nécessaires et elles sont appliquées fermement, mais avec courtoisie. Il ne s’agit pour le moment que d’une partie des mesures prises pour stopper l’entrée du Covid-19 dans le pays.

Coronavirus : nécessité d’ une campagne de communication

Les premières mesures de protection se sont appliquées à ceux qui viennent de l’extérieur car ils sont susceptibles d’avoir été contaminés. La mise en quarantaine est systématique et ces derniers sont obligés de s’y plier. Cette obligation contrarie ceux qui devaient aller en province, leur programme étant totalement perturbé. Mais c’est surtout vers la population que l’attention des autorités se focalise. La majorité d’entre elle ne semble pas concernée. C’est pourquoi l’effort va être fourni dans les prochains jours pour l’informer du danger du Covid-19 et des précautions à prendre pour éviter sa propagation. Une campagne de communication va se développer dans les jours à venir. La radio et la télévision vont jouer un rôle primordial. Les gestes de prévention seront appris partout, à savoir le lavage fréquent des mains, la distance à respecter.entre les individus lorsqu’ils se rencontrent, ne pas se serrer les mains, ne pas s’embrasser, tousser dans le creux de son coude. Les enseignants seront  mis à contribution pour informer les enfants et leurs parents. Il n’y a pas de mesures coercitives comme dans les pays déjà touchés par l’épidémie. C’est la conscientisation qui est importante. Les autorités tiennent cependant à stopper les fausses nouvelles qui pourraient troubler l’ordre public. Une mise en garde a été lancée par le secrétaire d’état à la gendarmerie contre ceux qui seraient tentés de le faire. La campagne de prévention contre la propagation du Covid-19 n’en est qu’à ses débuts, mais la détermination des autorités concernées est sans faille.

Patrice RABE