Les actualités à Madagascar du Mardi 18 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara71 partages

Création artistique : System D présente « La planète des songes » 

System D et Gad Bensalem sur la scène du Slam National 2019.

« Jean Babouin, grand reporter pour Tv singerie, interviewe aux quatre coins du monde les quelques espèces rescapées : comment vit-on sans l’homo sapiens au lendemain de la sixième extinction de masse? » Voilà de quoi en retourne « la planète des songes ». Une création artistique de System-D, représenté le 28 février à l’Ifm Analakely.  Si dans ses poèmes, le slameur parle des sujets tabous sans langue de bois, c’est la première fois qu’il se joint aux artistes engagés dans les causes environnementales. Ce sujet alarmant à l’échelle planétaire.  « A son tour, System D prend la plume pour exprimer avec humour et justesse les interrogations et les sentiments d’angoisse qui l’habitent. Jouant avec les codes de la science –fiction et du roman d’anticipation. « La planète des songes » dépeint un futur post-apocalyptique où, la planète bleue, débarrassée des humains, est dirigée par des singes. Normal, ils ont des pouces opposables. » Dans ce projet, trois artistes gravitent ensemble pour la réalisation. Avec System-D en qualité d’auteur et interprète. La mise en scène est assurée par Gad Bensalem, et Tagman derrière la caméra. Tous les trois des slameurs attitrés de l’association Madagaslam. Ensemble ils ont décidé d’allier la passion pour la poésie et leurs autres domaines de prédilection, obtenant ainsi un patchwork artistique.

Les artistes. Si leur point commun est le slam, ces dix dernières années, ils ont tracé des chemins différents, faisant de System D un champion du slam-poésie de Madagascar en 2010. Plus tard, il sillonne le pays en collaborant à plusieurs reprises sur des projets d’écritures  et de slam. Entre autres, le collectif Brokatera voit le jour en 2017. Avec ses frères d’armes,  Benson, Conan, Seth Seven,  et Little Jo, System D se trouve une place parmi les pionniers dans le milieu. Mais pour le moment, le jeune homme se livre  à « la planète des Songes », son premier texte qui sera mis en scène par Gad Bensalem. Ce dernier, poète-slameur et non moins comédien, est un artiste pluridisciplinaire. Brillant tant sur une scène que sur les planches, l’art de la scène n’a plus de secret pour lui. Autant devant ou derrière les rideaux, il a déjà fait ses preuves.  Quant à Tagman, champion national individuel de slam poésie en 2016, c’est un an plus tôt qu’il s’intéresse à la vidéo. Par ailleurs, il fait des podcasts sur la vie à Madagascar, et produit par la même occasion des spots, en ligne.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara56 partages

Cinéma : « Dakara », le projet cinématographique pour le développement culturel  

La confession d’un voyou, le renouveau du film malgache.

Sa maison de production est la plus fréquentée par les artistes. ll est l’un des réalisateurs des clips esypilé hanteurs pour la musique urbaine. Lui, c’est Lemena Vitsy de Mazava Lôha production.  Désormais, il redresse la barre plus haut. En collaboration étroite avec Antenaina Joanina Rabenandrasana , producteur au sein  de Befiana Platform corps/Sinekara. Lemena Vitsy  lance un projet inédit, un film long métrage intitulé “ Dakara”,  la confession d’un voyou » qui sera prévue à être projetée demain 19 décembre.  

Dakara, ce  mot est  familier. Selon Antenaina Joanina Rabenandrasana, le coproducteur,  « c’est l’y terme utilisé  par les jeunes pour qualifier les quartiers insécurisés ». Drame social, crime et thriller tel est le genre de ce film. La version originale sera en malgache . Il sera également sous-titré en français et en anglais pour que le message puisse franchir les frontières malgaches.

Lemena Vitsy et Joanina Rabenandrasana auront un agenda chargé, car  à part le casting qui se déroulera bientôt, effectueront de nombreuses tâches. Les activités de préproduction, production et de postproduction dureront 39 semaines.  La pré-production se déroulera entre Mars et Mai tandis que  la production se tiendra entre le mois de juin et août. Enfin la post-production durera  treize semaines,  entre septembre et novembre.   « nous avons  déjà trouvé l’acteur principale,  souligne les réalisateurs, mais nous devons bien sélectionner les figurants ». La rigueur est l’emblème de ces jeunes ! Dakara doit être en bonne qualité. En voyant la jaquette, les amateurs de film ont déjà un aperçu de la projection.

Le projet dakara entraînera un regain d’intérêt notable pour toutes les personnes physiques et morales ayant contribué à la réalisation dudit projet.  Aussi, la réalisation de ce projet peut  faire profiter les téléspectateurs  d’être  informés et avertis par de nombreuses formes d’actes de corruption. Ainsi,  le public  aura une nouvelle vision sur le cinéma malgache.  La Grande île est vue en tant que très pauvre, et c’est un cas omniprésent.  Les principaux facteurs  de la pauvreté du pays est la corruption et le manque d’éducation culturelle que l’on oublie.

Le film est une analyse sur l’origine et l’effet des actes de corruption dans le domaine socio-politique à Madagascar. Dakara relate la notion de « droit de l’homme ». L’objectif de ce projet est basé sur le développement du civisme malgache,  la sensibilisation  sociale pour la lutte contre la corruption,  la création d’emploi, inscription de Madagascar dans des festivals internationaux de cinéma.

Dans  une ville dominée par des policiers, un jeune orphelin pickpocket cherche la vérité sur ses parents présumés morts. Dans sa quête, il est témoin des nombreux actes de corruption sur différentes échelles. «  Dakara relève  la réalité du pays.  Toutefois, le fait de montrer la réalité gênera quelques publics. ll faut noter  que le film n’est pas un objet de critique ni portera  atteinte contre le gouvernement, il reste strictement dans le domaine d’éducation», affirme le réalisateur.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara17 partages

CNaPS: Perte de quatre millions de dollars dans le placement  Air Austral

Echec sur toute la ligne pour le partenariat…tragique.

Finalement, la CNaPS a fait un mauvais placement  dans cet accord conclu avec Air Austral où la Caisse Nationale est, en train de perdre pas moins de quatre millions de dollars.

La fin de l’aventure malgache d’Air Austral approche. Le partenariat stratégique entre les deux compagnies  n’a pas fait long feu. Normal puisque, cet accord parsemé d’échecs est même considéré par nombre d’observateurs comme un partenariat tragique.

Échec attendu

Tragique surtout pour la compagnie aérienne nationale qui accuse   sur son dernier exercice, une perte de 102 milliards d’ariary, et continue d’accumuler les dettes estimées actuellement à 37 millions de dollars. A qui  la faute ?  Les débats sont ouverts, mais ce que l’on sait c’est que le gros de la gestion de la compagnie revient actuellement à la compagnie réunionnaise dont les cadres règnent en maître au niveau de l’instance dirigeante d’Air Madagascar. Les directeurs généraux adjoints nommés par Air Austral font la pluie et le beau temps. Une gestion catastrophique en somme et qui ne laisse planer aucun doute sur cet échec attendu  du partenariat stratégique qui a aussi son lot de scandales . Pour ne citer que cette participation controversée de la CNaPS dans le capital d’Air Austral.   Avec sa faible capacité financière, la compagnie réunionnaise n’était pas en effet en mesure d’apporter immédiatement sa part pour le rachat des 49% du capital d’Air Madagascar. D’où le recours à un accord avec la CNaPS qui y a apporté dix millions de dollars à titre de participation. Certains parlent même de quinze millions de dollars  placés par la CNaPS au sein des deux compagnies partenaires.

Recapitalisation

Un mauvais placement au final puisque,  le  « messie » Air Austral n’est en fait qu’une compagnie en difficulté ayant par exemple enregistré une perte cumulée de 50 millions d’euros. Une situation catastrophique qui a obligé la compagnie à une recapitalisation. Et c’est là que le bât blesse  notamment pour la CNaPS car, avec cette recapitalisation qu’elle ne pourra forcément pas suivre, la caisse nationale de retraite  verra forcément son placement dilué. L’on apprend d’ailleurs sur ce point qu’au lieu de représenter 11,7% du capital d’Air Madagascar les dix millions de dollars placés par la CNaPS ne représentent plus que 6,7%. En somme, la CNaPS y perd pas moins de quatre millions de dollars. Alors que si elle avait placé cet argent en bon du trésor  pour un taux  d’intérêt de 3,5%, elle aurait pu gagner 350.000 dollars. En tout cas,  cette affaire de mauvais placement de la CNaPS sera tirée au clair, tôt ou tard car on parle notamment d’un forcing de la Direction générale de la Caisse qui n’aurait même pas eu  l’aval du Conseil d’Administration dans cette opération.

Bon gestionnaire

Echec sur toute la ligne, en somme pour ce partenariat stratégique conclu durant le précédent régime.  Du coup, les nouveaux dirigeants du pays envisagent une autre option qui signifie départ imminent de la compagnie réunionnaise. Les négociations pour ce départ arrangé sont actuellement en cours. Si certains parlent d’un possible recours à Ethiopian Airlines qui était parmi les concurrents à ce partenariat stratégique, d’autres envisagent une solution malgacho-malgache. Dans tous les cas, la meilleure solution pour la compagnie aérienne nationale Air Madagascar  c’est de disposer  à sa tête, d’un bon gestionnaire, capable de lui faire retrouver une profitabilité. Mais d’ici là, le  chemin à parcourir sera encore long pour parvenir à un redécollage tant attendu par l’industrie aérienne malgache qui d’ici peu, entrera dans une nouvelle ère avec l’inauguration imminente du nouveau terminal international ultra-moderne.

R.Edmond.

Midi Madagasikara7 partages

Filière vanille : Risque de chute vertigineuse des prix

Un surstock de vanille est constaté à Madagascar.

Les acteurs opérant dans la filière vanille qualifiée par l’Etat de secteur stratégique, tirent la sonnette d’alarme. 

En effet, un grand danger plane sur Madagascar avec un risque de chute vertigineuse des prix de ce produit faisant la renommée de la Grande île, selon leurs dires. D’aucuns se souviennent de l’envolée du prix de la vanille de 24 USD/kg à 280 USD/kg puis 350 USD/kg jusqu’à 500 USD/kg, il y a quelques années. Puis, cela est tombé brusquement entre 40 et 50 USD/kg. Le même phénomène se prépare dans les mois qui viennent, a-t-on révélé. Le ministère en charge du Commerce doit ainsi prendre de toute urgence , des mesures pour laisser évoluer le marché suivant le contexte actuel. Autrement, le surstock sera brutal pour l’économie du pays, d’après toujours leurs explications.

Stocks invendus. En fait, les opérateurs disposent encore en stock une partie de la campagne de collecte en 2018. Et l’an dernier, près de 60% de stocks sont invendus. Cependant, une récolte précoce de la vanille s’annonce à partir de mai ou juin de cette année, a-t-on appris. Dans la foulée, les pays concurrents tels que la Guinée Papouasie, le Vietnam et l’Ouganda, sont présents sur le marché international en cassant les cours de la vanille. Et des vanilles sous serre sont en cours de floraison en Asie et en Europe. A ce stade, on s’achemine vers un cours de 150 à 200 USD/kg, rendant une situation difficile des opérateurs qui peuvent perdre jusqu’à 300 USD/kg. Sur le plan national, le prix de la vanille préparée tourne autour de 1 200 000 Ar/kg, depuis deux ans. Cela diminue actuellement entre 600 000 et 800 000 Ar/kg, et pourrait aller jusqu’à 400 000 Ar/kg, dans les jours qui viennent, a-t-on évoqué.

Réguler le marché. Pour éviter cette catastrophe, il faut un réveil en sursaut de  la part des responsables à tous les niveaux pour réguler le marché. Tout d’abord,  le ministère de tutelle doit être rigoureux  en réglementant la période de campagne de collecte de vanille. En outre, la date d’exportation de ce produit doit débuter le mois de décembre, tandis que la période de fermeture doit être prévue le 31 mai de  chaque année, et ce, dans le but de mieux fluidifier le marché, suggèrent les opérateurs. Les industriels pourront de ce fait, assainir leurs stocks avant que les pays concurrents ne se positionnent sur le marché. Ce qui empêchera entre temps, les vols de vanille. A part cela, les acheteurs sont également tenus responsables de cette déstabilisation des prix de la vanille, dénoncent les acteurs de la filière. En effet, ils avaient soutenu les prix faramineux de ce produit très prisé sur le marché international. Ils acceptent de recevoir des produits quelque soit leur qualité. « Ces acheteurs doivent ainsi trouver une solution pour réguler le marché s’ils veulent vraiment défendre et prioriser la vanille naturelle par rapport à l’artificiel », ont-ils enchaîné.

Étrangers opportunistes. D’autres acteurs économiques soulèvent que, le blanchiment d’argent effectué par des opérateurs de bois de rose dans la filière et bien d’autres secteurs tels que l’immobilier et le transport, a en même temps contribué à cette déstabilisation des prix de la vanille à Analanjirofo et dans la SAVA, et ce, en toute impunité. En outre, des gros collecteurs offrent via facebook des prix défiant les potentiels acheteurs internationaux. En effet, ils opèrent dans l’informel sans disposer de magasins de stockage mais, ils achètent la vanille dans des hôtels ou appartements loués pour exporter. Ces personnes malintentionnées sont notamment des ressortissants mauriciens, indiens, africains et chinois, qui viennent à Madagascar avec un visa touristique et deviennent après des opérateurs, a-t-on appris. Ils disparaissent ensuite dans la nature pour revenir plus tard sous d’autres noms. En fait, ces ressortissants étrangers opportunistes se marient avec des femmes malgaches pour avoir un visa long séjour. Soit, ils créent une société auprès de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), soit ils s’abritent dans une société qui a déjà un agrément pour pouvoir exporter de la vanille. Après trois ans d’exercice, ils changent de nom pour pouvoir effacer la trace fiscale tout en échappant au rapatriement de devises, a-t-on révélé.

Agréments. Comme mesure urgente, l’Etat via la direction des Impôts, doit imposer une caution minimum de 50 millions Ar avant de délivrer un agrément aux nouveaux exportateurs de vanille afin de protéger le régime fiscal. Plus précisément, il faut revoir l’octroi des agréments des exportateurs de vanille en émettant certains critères, afin de bien identifier les vrais et les faux opérateurs dans la filière. En outre, une législation fiscale très exigeante sur la qualité des exportateurs et non pas uniquement sur la valeur des taxes à payer s’impose, à part le renforcement du contrôle des gros collecteurs qui échappent au fisc. Cette législation fiscale ne vise pas ainsi à pénaliser les exportateurs formels, mais à sanctionner les opportunistes qui ne possèdent même pas d’infrastructure de stockage, et n’assurent pas la traçabilité de la vanille.

« Quick curing ». Par ailleurs, les acteurs de la filière dénoncent qu’aucun contrôle n’a eu lieu sur la production des matières transformées en extrait. Des unités de « Quick Curing » qui accélèrent le processus de préparation de la vanille verte, sont installées un peu partout. Des gousses épuisées sont ainsi traitées dans le processus avec un mélange de vanille artificielle. Ce qui perturbe le marché.  Il faut ainsi développer l’artisanat local pour une meilleure présentation de gousses de vanille en ouvrant le marché des vanilles tressées pour les cadeaux, entre autres. En tout, pour réorganiser la filière, les acteurs de la filière réclament la liquidation coûte que coûte des stocks de Madagascar, avant que les autres pays ne se positionnent sur le marché, l’élimination des opportunistes et la facilitation des procédures administratives. De son côté, le ministère de tutelle prévoit de mettre en place prochainement, un Conseil National de la Vanille qui regroupe les ministères concernés, le secteur privé et les acheteurs, pour réguler ce secteur stratégique.

Navalona R.

Midi Madagasikara5 partages

Exposition : « Habiter un espace intime » en installation bicéphale 

Une œuvre de Rijasolo sera exposée au « Habiter un espace intime ».

Du 17 février au 14 mars se tient « Habiter un espace intime », une exposition inscrite dans le mouvement « Mitady ny tsy hita », traduit par « À la recherche des introuvables ». Le concept est simple, à première vue, pour le petit porteur. Il s’agit d’« un projet curatorial, émotionnel et sensitif. Il trouve ses racines dans une volonté de promouvoir la scène artistique contemporaine malgache ou liée à Madagascar, et la construction de son futur. Pensé comme un ensemble en perpétuelle évolution, Mitady ny tsy hita se décline en plusieurs volumes inaugurés par l’exposition « Habiter un espace intime » en février 2020 ». Tout un programme. D’après toujours les organisateurs, « le projet ambitionne de mettre en perspective les résonances entre les productions culturelles malgaches anciennes, et les propositions plastiques contemporaines. Il s’attache à nous faire comprendre que l’art a une fonction révélatrice d’une culture, fonction qui se manifeste dans les invisibles que nous cherchons ». Pour ce faire, plusieurs artistes vont participer à cette exposition bicéphale : Malala Andrialavidrazana, Rijasolo, Avana Rakotomanana et Flavio Tarquinio.

« Un volet important de notre approche est de prendre en compte les publics, notamment les plus souvent éloignés de la culture. Pour cette raison, l’exposition s’articule en deux lieux symboliques : l’Admc-Craam à l’Université d’Antananarivo (16 h) et une maison à Ambatomandeha (12h) », poursuit les organisateurs. « Habiter un espace intime » est une exposition photographique pensée pour tous, ouverte du 17 février au 14 mars 2020. Elle fait appel aux différents sens, la vue, l’ouïe, le toucher, jusqu’à l’odorat avec une création olfactive pour l’occasion. Cette proposition artistique se penche sur une exploration de l’intimité : les intérieurs privés malgaches, le rapport au corps et à soi, l’humain. C’est l’intimité, le privé, dans tous ses sens : ce que l’on habite au quotidien, et ce qui nous habite également, ce qui nous construit et nous nourrit. Le quotidien, un sujet qui peut parler à tous ».

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Emmanuel Macron : Création d’une réserve naturelle dans les îles glorieuses

Le président français Emmanuel Macron, a fait une déclaration sur les Îles glorieuses le 13 février dernier, à Chamonix (Mont-Blanc). Lors de son discours, il a confirmé ce qu’il avait annoncé lors de sa visite à Mayotte en octobre 2019 : la création d’une réserve naturelle nationale dans les îles Glorieuses d’ici juin prochain. Tout en soulignant au passage que « c’est une présence scientifique indispensable ». Par ailleurs, le ministre des Affaires Étrangères français Jean Yves Le Drian effectuera une visite à l’île Maurice, Madagascar et Mozambique du 18 au 22 février prochain. Lors de sa visite dans la Grande île, le ministre français va aborder la question des îles éparses, ainsi que la coopération entre les deux pays, lors de son séjour à Madagascar. Des rencontres avec les autorités malgaches sont notamment prévues.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

HCC : Les sénatoriales début 2021

Un sursis d’un an pour les membres actuels de la Chambre haute.

D’après un avis général de passation des marchés pour l’année 2020 pour le compte de la HCC, cette dernière lance trois appels d’offre ouverts.

Le premier appel d’offre porte sur la fourniture et la livraison de cinq petites voitures berlines pour un montant estimatif de 210 millions Ar. Soit 42 millions Ar. l’unité. Le second est relatif à la fourniture de matériels techniques pour un montant estimatif de 176,480 millions Ar. Quant au troisième, il s’agit de prestations de service concernant la restauration de tous les personnels de la HCC dans le cadre de l’élection sénatoriale 2020 reportée en début 2021.

Restauration différente. Ce troisième et dernier marché est divisé en deux lots : Primo, la restauration des membres de la HCC et du staff. Et secundo, la restauration des chefs de service, des chefs de division et du personnel d’appui. En somme (au propre comme au figuré), la restauration des neuf hauts conseillers (le président y compris), et de leurs proches collaborateurs est différente de celle des autres membres du personnel. Reste à savoir la valeur respective des deux lots dont le montant estimatif est de 159.290 millions Ar.

18 membres. Force est de constater que les sénatoriales auront donc lieu début 2021. Autrement dit, le régime en place attendra la fin du mandat de cinq ans des « Loholona » actuels, avant de procéder au renouvellement de la Chambre haute dont l’effectif va être, par souci d’économie budgétaire, réduit à 18 (contre 63 actuellement ) en application de l’ordonnance n°2019-006 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2015-007 du 03 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat, ainsi qu’aux modalités d’élection et la désignation des sénateurs de Madagascar. Une ordonnance validée par la HCC.

Six nommés, douze élus. D’après l’article 81 de la Constitution, le Sénat « comprend pour deux tiers, de membres élus en nombre égal pour chaque province, et pour un tiers, de membres nommés par le président de la République, pour partie, sur présentation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques, sociales et culturelles, et pour partie, en raison de leurs compétences particulières ». Il y aura donc six sénateurs nommés et douze autres élus par les grands électeurs à raison de deux par province. En tout cas, le Parlement restera bicaméral avec deux Chambres où le parlementaire qui dort trop, endort son esprit.

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Football Coupe arabe U20 :  Première victoire pour les Barea 

Les Barea ont réalisé l’essentiel en battant hier le Djibouti sur le score de 4 buts à 3. Les protégés de Menakely Ruphin menaient déjà par 4 buts à 2 à la mi-temps grâce à un doublé d’Arnaud Randrianantenaina, l’actuel joueur que  s’arrachent la CNAPS Sport et l »Ajesaia. Un sujet épineux sur lequel la DG des Sports, Rosa Rakotozafy, n’a pu trancher car le ménage à trois qu’elle proposait avec le club formateur du FC AZ d »Ambositra, ne figure pas sur les textes régissant le transfert international. Pour revenir à cette Coupe arabe U20, la belle prestation d’Arnaud remettrait à coup sûr son transfert sur le tapis car il n’est pas exclu qu’il va intéresser les sergents recruteurs qui ne manqueront pas de suivre ce genre de tournoi. Les Barea ont, en tout cas réussi leur entrée à Ryad même devant des modestes Djiboutiens. Le plus important en fait car on l’a toujours dit qu’au football, le plus dur reste le début.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Mamory-Ivato : Attaque avortée d’une entreprise chinoise

Dimanche dernier, un homme a été arrêté par le Service Central Anti-Gang de (SAG) de la Police nationale à Anosy pour avoir tenté de perpétrer une attaque à Mamory-Ivato. Selon l’information émanant de la police, cette arrestation a fait suite à un renseignement indiquant l’existence d’un groupe d’individus en train de concocter une attaque dans la localité depuis jeudi. Tout de suite, la police a ouvert une enquête qui a permis de savoir que la cible de ces bandits est une entreprise gérée par un chinois dans la localité. Depuis, des éléments du SAG ont ouvert une enquête. Le dimanche vers 14 heures 30, cela a apporté ses fruits quand un des malfrats a rôdé aux environs de cette entreprise. Les policiers sont tout de suite intervenus pour le traquer. Il a été appréhendé en possession d’un pistolet automatique munis de sept balles. Ainsi, il a été emmené au bureau de la brigade criminelle à Anosy pour enquête durant laquelle, il a avoué qu’ils étaient quatre qui ont eu cette mauvaise intention. Le groupe comptait  voler un carton rempli d’argent dans cette société.

T.M. 

Midi Madagasikara1 partages

Stade Barea : Andry Rajoelina sur le terrain

Le Chef de l’Etat insiste pour que les conditions sécuritaires soient particulièrement prises en considération. 

Pas de répit. Le président Andry Rajoelina poursuit les descentes sur le terrain pour superviser l’avancement des travaux au niveau de plusieurs sites du pays. Après avoir constaté de visu la construction du Rova d’Antananarivo, le Chef de l’Etat s’est rendu aussi à Mahamasina pour suivre de près les travaux de construction du Stade Barea. Un projet qui lui tient particulièrement à cœur car la promotion du sport et de la jeunesse fait partie de ses « velirano ». Pour le moment, le numéro Un d’Iavoloha affiche une satisfaction par rapport à l’avancement des travaux réalisés par l’entreprise « China State Construction Overseas Development » (CSCOD). La phase de démolition de l’ancienne tribune ayant déjà été terminée, l’entreprise entame actuellement le stade d’études en vue de l’installation de la fondation. « C’est la phase la plus importante car la solidité du stade en dépend », a expliqué le responsable du projet. Et lui de faire savoir que le timing prévu pour la réalisation du Stade Barea est complètement respecté pour le moment. En effet, le Chef de l’Etat a effectué cette descente sur le terrain de Mahamasina pour voir si le deadline sera respecté.

21 juin 2020. La première phase du projet consiste à la construction d’une tribune de 16 114 places, si le nombre des places assises sur l’ancienne tribune était de 3 000 places. La nouvelle tribune de 4 niveaux (ndlr : 32 mètres de hauteur) comporte entre autres, des espaces VIP, une salle de presse pour 150 personnes, des locaux techniques, une salle de réception VIP, une salle d’entraînement, 4 vestiaires équipés de lits de massage, 16 chambres d’hôtels privées, ainsi que 13 chambres standards ou box de restauration. « Des magasins et différentes boutiques de mode et d’arts malagasy y seront également installés », a annoncé le Chef de l’Etat. Si l’on se réfère à la fiche technique du projet, la cérémonie de réception officielle de la nouvelle tribune aura lieu le 21 juin 2020. La deuxième phase du projet quant à elle, sera finalisée d’ici juin 2021. Il s’agit de la construction des gradins de 40 880 places.

Conditions sécuritaires. Les conditions sécuritaires ont particulièrement été prises en considération. « On ne peut plus accepter que de nouvelles bousculades causant des pertes en vie humaine puissent se reproduire à Mahamasina », soutient le président Andry Rajoelina. En effet, la nouvelle tribune actuellement en cours de construction comporte une plateforme d’évacuation rapide pour 16 000 personnes. Par ailleurs, 6 entrées principales et 28 escaliers d’entrée sont prévus au Stade Barea. Il y aura aussi des équipements anti-incendie et une salle de contrôle de sécurité. Si actuellement, Mahamasina ne compte que 3 toilettes, la nouvelle infrastructure sera quant à elle dotée de 50 toilettes qui seront réparties autour du stade, sous les gradins et sous la tribune. Il y aura aussi 1 terrain d’entraînement de football, 10 terrains de basket, mais aussi 1 boulodrome comportant 10 terrains de pétanques. Une énorme surface sera réservée pour le parking. Il y aura notamment un parking pour 115 voitures légères et 4 places bus. En termes de maintien de l’ordre et de la sécurité, l’on peut affirmer que le futur stade de Mahamasina respecte les normes internationales. Rien n’a été laissé au hasard. Andry Rajoelina a d’ailleurs incité les responsables de l’entreprise CSCOD à prioriser la qualité, mais aussi la solidité du stade. Il convient en effet de noter que c’est cette société chinoise qui a construit le siège de l’Union Africaine. Lors de cette descente sur le terrain, le Chef de l’Etat a été accompagné par le ministre de la Défense nationale, le ministre de la Jeunesse et des Sports, le Maire de la CUA, Naina Andriantsitohaina, ainsi que le Conseiller spécial de la Présidence, Gérard Andriamanohisoa.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : Le plasma des patients guéris pour soigner les malades

La Chine explore une nouvelle voie pour soigner les malades du coronavirus Covid-19. Hier, 17 février, les autorités sanitaires chinoises ont demandé aux personnes guéries du virus de donner leur sang afin d’en extraire le plasma pour aider à la guérison des personnes infectées et qui sont encore dans un état grave. En effet, le plasma des anciens patients infectés par le nouveau coronavirus contient des anticorps qui pourraient permettre de diminuer la charge virale chez les malades sévèrement atteints, a indiqué la Commission nationale de santé en Chine. Appel a ainsi été lancé aux personnes guéries du Covid-19. Cet appel intervient au lendemain de l’annonce faite par un laboratoire d’Etat chinois, de résultats positifs lors d’essais cliniques effectués dans un hôpital de Wuhan.

Les laboratoires pharmaceutiques sont, en effet, engagés dans une course contre la montre pour élaborer un traitement et un vaccin contre cette épidémie. Rappelons que celle-ci a déjà infecté plus de 70 500 personnes dont 1770 en sont morts. Onze patients hospitalisés à Wuhan, épicentre d’origine de l’épidémie, ont reçu des transfusions de plasma la semaine dernière. « L’un d’entre eux est déjà rentré chez lui, un autre a été capable de se lever et de marcher, et les autres sont en voie de guérison », a affirmé une responsable du Centre biologique du ministère chinois des Sciences et Technologies. Le China National Biotec Group a assuré dans un post sur le réseau WeChat que, des malades qui avaient reçu des transfusions de plasma avaient vu leur état « s’améliorer dans les 24 heures »« Des essais cliniques ont montré que les transfusions de plasma (de malades guéris) sont sans danger et efficaces », a ajouté la même responsable du centre biologique chinois.

Un autre responsable au sein d’un hôpital universitaire chinois précise qu’après vérification du donneur, afin de s’assurer qu’il ne transmet pas le virus, le prélèvement est effectué. Seul le plasma sera prélevé. Les autres composants du sang dont les globules rouges et les plaquettes, seront restitués au donneur.

Recueillis par Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les « descendants de la famille royale » se sont prononcés sur la réhabilitation du Palai...

Les travaux de réhabilitation du palais de Manjakamiadana avancent à grande vitesse. Selon les responsables, ces travaux seront totalement achevés cette année. Comme le président de la république l’a expliqué, au commencement du projet, la réhabilitation sera accompagnée de nouvelles installations, à savoir d’ascenseurs, d’une salle de scénographie, d’une bibliothèque et d’une salle d’archive.
Les descendants de la famille royale ne semblent pas adhérer cette idée. Selon eux, le palais doit, absolument, garder ses aspects initiaux, autant à l’intérieur qu’à l’exterieur. Prenant en compte le fait qu’un palais est un endroit sacré pour la nation, les constructions ne devront pas différées le la culture, car toutes constructions allant à l’encontre de la culture d’Imerina pourront entrainer une malédiction pour le pays, a affirmé le Printsy Docteur Ndriana Rabarioleina, ainé de la famille.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La population d’Ambilobe s’est révoltée

La situation est chaude à Ambilobe. Le 03 Février 2020, une femme vivant dans cette ville d’Ambilobe a été portée disparue. Ce 16 Février, son corps, sans vie, a été retrouvé après deux semaines de disparition. Mais ce qui avait le plus choqué les villageois était l’état du corps au moment où ils l’ont retrouvé dans un champ de maïs : la femme n’avait plus ses cheveux, ses seins, ses bras, son visage manquait un œil et n’avait plus son enfant de 7 mois qu’elle portait encore dans son ventre.
La police a déclaré avoir arrêté un suspect de ce meurtre. Dans le but d’aboutir à une vindicte populaire pour ce suspect, la population s’est ruée vers le bureau de la gendarmerie de la ville mais n’y a pas trouvé son cible. En rage, ils ont rejoint le commissariat, ont brulé les véhicules qui s’y sont trouvés, ainsi qu’ont lancé des pierres sur le lieu. La police s’est, bien sûr, intervenue mais pour apaiser la situation.
Ino Vaovao0 partages

RIVODOZA FRANCISCO : Nankahery sy nitondra fanampiana ho an’ireo traboina tany Mahanoro ny Praiminisitra

Dobo an-drano tanteraka ny tanànan’i Mahanoro, nisy ny rava trano, maro ireo traboina sy tsy manan-kialofana ary simba ny fambolena. Tamin’ny anaran’Andriamatoa Filohan’ny Repoblika, Andry Rajoelina, no nitondran’ny Lehiben’ny governemanta ny teny fampaherezana ho an’ny vahoaka tao Mahanoro sy nitondrany ny teny fampiononana ho an’ny mana-manjo. Araka ny tatitra voaray mantsy dia nisy ny zazavavy kely iray namoy ny ainy voatototry ny tany, nisy koa ireo mbola tsy hita popoka.

“Tsy maintsy mifanampy isika satria samy Malagasy  », hoy ny Praiminisitra, raha nampahery ireo fianakaviana. Ankoatra ny fanolorany sakafo ho an’ny traboina tao an-tampon-tanàna, nitety ireo trano misy ny traboina tao amin’ny fokontanin’ Ambilabe, any avaratry ny tanànan’i Mahanoro koa ny Praiminisitra. Azo lazaina fa voa mafy nandritra ny fandalovan’izao andro ratsy izao ity fokontany voalaza ity. Nangatahin’ny mponina tany an-toerana nandritra izao dian’ny Praiminisitra izao ny hanamboarana ny CEG ao Ambilabe izay rava tanteraka vokatry ny andro ratsy.

Efa tonga ny fiaraben’ny BNGRC nitondra fanampiana

Hentitra ny lehiben’ny governemanta, ny amin’ny tsy maintsy hijerena ny fomba hametrahana fandriampahalemana sy hiarovana ireo toeram-ponenana tafiditra anaty faritra iva, izay nilaozan’ny traboina sy any amin’ireo toerana mandray azy ireo. Nisy, araka izany, ny mpitandro filaminana nalefa any amin’ireny toerana ireny. Hojerena koa, ankoatra izay, ny toerana na trano izay tena simba mba hamaritana haingana ny fanampiana hatao ary nambaran’ny Praiminisitra fa ho tonga any Mahanoro ny Minisitry ny Mponina izay sady zanak’iny Faritra iny, hitondra fanampiana. Efa tonga any Mahanoro koa, araka ny tatitra voaray ny fiarabe iray avy amin’ny BNGRC, nitondra ireo ampahany amin’ny fanampiana sy ny sambokely haingam-pandeha, hanamoràna ny famonjena an’ireo olona traboina any amin’ireo toerana dobo  an-drano.

A. Lêpecheur/Ny A.

Ino Vaovao0 partages

AMBALAVAO : Zandary iray nitifitra nahafaty ny Raibeny, nitifi-tena koa izy ka maty

Araka ny loharanom-baovao voaray  avy eo anivon’ny  seraseran’ny  Zandarimariam-pirenena, omaly dia tany  Ambalavao  no niseho  ny tranga. Zandary kilasy faharoa iray miasa ao Mandrosonoro, izay nitifitra nahafaty ny Raibeny no namono tena tamin’ny basim-panjakana, tamin’ny fandalovany tao Ambalavao raha avy namita iraka tany Ambositra, ny alin’ny 16 hifoha 17 febroary 2020. Samy  maty   teo  no ho  eo  ihany  moa  izy   mianaka ireto .

Manjavozavo  tanteraka kosa ny  anton’  izao  zava-niseho  izao,  ka nidina tany an-toerana tsy nisy hatak’andro ny kaomandin’ny vondron-tobim-paritry ny Zandarimaria Ambatofinandrahana,  nanatanteraka  ny  fanadihadiana lalina mba hahafantarana ny tena anton’izao  raharaha izao. Arahina  akaiky ny tohin’ity tranga ity.

Tsara moa  ny  manamarika hatrany   fa   rehefa avy  namita iraka  nampanaovina  ireo Zandary am-perin’ asa  dia manatitra ny  fitaovam-piadiana  nampiasaina any  amin’ny  tobim-basy, izany  no  natao  dia mba hisorohana ny  loza. Manoloana ireo  tranga tsy  fanarahan-dalàna  miseho  ataon’ireo  Zandary  sasantsasany dia  manamafy ary  koa  hentitra  ny  fanadihadiana lalina  hatao  mikasika  ny  fitondran-tenan’ireo  izay  mbola  hikasa hanao Zandary izay  asa masina tokoa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ADY MORAINGY : Fialamboly mahasarika olona maro aty amin’ny faritra avaratra

Saika ahitana manao izany ny foko maromaro eto amintsika na dia samy manana ny anarana fiantsoana izany aza. Araka ny fantatra hatrany, ankoatra ny eto amintsika dia milalao ady moraingy ihany koa ny any amin’ny Nosy Rahavavy La Réunion ampiarahina amin’ny Maloya, ary Moringue no fiantsoana izany any an-toerana.Raha ny aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy no resahina dia ny foko Antakarana no milalao ady Moraingy izany tany am-boalohany, indrindra ny ao anatin’ny kaominina ambanivohitra. Natao ho fialamboly indrindra mandritra ny diavolana na diam-panjava. Kilandahiny no hilazana izany ary milalao ady tsy misy kisasy izay arahana akora na hirahira miaraka amin’ny amponga.

Mifandimby mifanatona ireo vatan-dehilahy samy tanora manatanteraka ny lalao ady Moraingy raha ny any ambanivohitra no resahina. Tsy misy tambim-bola izany taloha, tsy tahaka ny ankehitriny. 

Amin’izao fotoana dia lasa fitadiavam-bola ho an’ny mpikarakara sy mpiady ny Moraingy. Andoavam-bola ny fidirana amin’izany ary indraindray  anafarana mpanakanto malaza mandrotsirotsy ny mpijery sy ny mpiady. Nivoatra miandalana ny fikarakarana ny ady Moraingy aty amin’ny tapany avaratra ny Nosy ary efa misy ny fananganana ny fikambanana aty amin’ny Faritra Diana.

Na eo ny ezaka ataon’ireo mpikarakara sy mpiady Moraingy dia mbola tsy tafiditra ao anatin’ny ligy fa mbola tavela ary voasokajy ho «  lutte sauvage  » ny ady Moraingy hatramin’izao na eo ny fisian’ny fitsipika sy fananana mpanazatra ary mpitsara amin’ny fanatanterahana ny lalao.

Anisany lalao mampiavaka ny ato anatin’ny Faritra Diana ny ady Moraingy. Raha ny aty Antsiranana manokana no resahina dia ahitana toerana na kianja roa samihafa no hanatanterahina ny lalao. Raha oharina amin’ny lalao fanatanjahantena hafa dia azo lazaina fa mahasarika mpijery maro ny ady Moraingy. Miandahy, miambavy no mankafy izany izay natao ho fialamboly ho azy ireo.

Araka izany dia maniry ny mba hisian’ny ligin’ny ady Moraingy ireo mpanao izany mba hitovy amin’ireo taranja  fanatanjahantena sasany.

Mpanjono  

Ino Vaovao0 partages

FANATANTERAHANA NY VELIRANO : Nidina ifotony nijery ny fanamboarana ny Kianja Barea ny Filoham-pirenena

Ireto tetikasa goavana roa ireto dia anisan’ireo tetikasa hanamarika izao dimy taona voalohany itondrany izao satria dia tafiditra ao anatin’ireo velirano natao hampiroboroboana ny tanora sy ny fanatanjahantena sy hanandratana ny kolontsaina malagasy ihany koa.

Tetikasa goavana,  mitovy lenta tamin’ny nanamboaran’ny Filoha Andry Rajoelina ny lapan’ny tanànan’Antananarivo nandritra ny vanim-potoanan’ny tetezamita ireo tetikasa ireo. Mizotra araka ny tokony ho izy ny asa etsy Mahamasina. Nanamarika moa ireo tompon’andraikitry ny orinasa sinoa «  China State Construction Overseas Development  » (CSCOD) izay misahana ny fanatanterahana ity tetikasa goavana ity fa ho voahaja araka ny tokony ho izy ny fe-potoana izay nifanarahana. Izany hoe ho vita soa aman-tsara alohan’ny faha-26 ny volana jona, izay hankalazana ny faha-60 taona nahazoana ny fahaleovan-tena ny tapany voalohany amin’ny tetikasa fanamboarana ny Kianja Barea. Ny tapany voalohany moa dia ny fanamboarana ny «  tribune  » izay haka endrika Ravinala ka hisy toerana miisa 16 000 eo ho eo.

Hojerena ny fitandronana ny ain’ny mpijery

Raha tsiahivina dia miisa 40 880 ny toerana hisy eo amin’ny Kianja vaovao etsy Mahamasina. Hojerena manokana amin’izao fanavaozana goavana atao izao ny fitandrovana ny ain’ny mpijery baolina ary hisy ny fepetra horaisina mifanaraka amin’izany. Izany no natao dia hialana amin’ny fifanosehana eo am-pidirana sy eo am-pivoahana mba tsy hiverina intsony ny tranga niseho nandritra ny fihaonana teo amin’i Barea sy Sénégal, ny volana septambra 2018 sy tamin’ny fankalazana ny fetin’ny fahaleovan-tena ny 26 jona 2019 izay nahafatesana olona am-polony sy nandratrana olona an-jatony. Miisa 6 ireo vavahady fidirana amin’ny kianja vaovao ary 28 kosa ny totohatra fidirana eny amin’ny «  gradins  », ankoatra ireo ny fidirana natokana ho an’ny «  VIP  » sy ny «  staff  ».

Hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena

Raha 3 monja ny toeram-pivoahana misy etsy Mahamasina ankehitriny dia  hahatratra 50 izany rehefa vita ny asa. Araka ny fanazavana hatrany dia hisy toerana fiantsonan’ny fiara na «  parking  » mahazaka fiara 115 sy toerana fametrahana fiara goavana miisa 4 ao anatin’ny Kianja Barea. Toa ireo kianja goavana any ivelany dia hisy magazay sy toeram-pivarotana maro isan-karazany hahitana akanjo sy lamaody ary taozavatra malagasy ao ambanin’ ny «  tribune  ». Mikasika ny «  pelouse  » indray dia bozaka «  hybride  » hafarana manokana no hampiasaina ary ho maoderina ny fikojakojana azy satria hisy an’ ireny «  arrosage automatique  » ireny. Ankehitriny dia efa vita tanteraka ny asa fandravana ny «  tribunes  » teo aloha ka efa miroso amin’ny fijerena ireo pitsopitsony amin’ny fananganana ny fototra ireo teknisiana.

Ny fototra no tena antoky ny hamafisan’ny kianja, hoy ny tompon’andraikitry ny orinasa CSCOD, ka io no mila tandrovana tsara. Raha ny fanazavana moa dia hilentika lalina dia lalina tokoa, mety ho 30m any ambanin’ny tany izany fototra izany. Marihina moa fa ity orinasa CSCOD ity no niantoka ny fanamboarana ny foiben-toeran’ny Vondrona Afrikana, izay raitra dia raitra tokoa ka nanamafy tamin’ ireo tompon’andraikitry ny orinasa ny Filoha Andry Rajoelina nandritra ity fidinana ifotony tetsy Mahamasina ity ny mba hanaraka izany fenitra izany ny fanamboarana ny Kianja Barea, izay hipetraka amin’ny tantara ary holovain’ireo taranaka fara mandimby.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

TAORIAN’NY RANOBE TAO MAHAJANGA : Tsy atahorana ny fahalanian’ny tahirim-bary

Hita io nandritra ny fidinana ifotony nataon’izy ireo tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo, nijery ny vidin’entana sy ny tahiry eny amin’ny mpivarotra sy mpamongady eto Mahajanga. Manodidina ny 2 000 taonina ny tahirim-bary eto Mahajanga ka tsy atahorana ny ho tsy fisiany. Haharaka ny filan’ny mponina eto Boeny, Betsiboka ary Sofia ny tahiry amin’ity 2020 ity, hoy hatrany izy ireo. 

Nisy ny fiakaran’ny vidim-bary noho ny fahatapahan’ny lalana saingy efa niverina amin’ny laoniny izany, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Taona vitsivitsy izay dia tafakatra 1000Ariary ny kapoakan’ny vary teto Mahajanga noho ny tsy fahampiany. Ankehitriny kosa dia manodidina ny 500 sy 600Ariary izany. Nametraka kosa  ny tompon’andraikitra fa tokony hametrahana ny vidin’ny entana amidy mba hahafantaran’ny mpividy azy satria zon’ny mpanjifa izany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY ZAITRA : Mpampianatra miisa 30 no nahazo fiofanana tao amin’ny “Eccova”

Nisy  araka izany  ny atrikasa  fanofanana ireo  mpampianatra zaitra  manerana  ny Nosy nandritra ny roa andro  izay notontosaina teto Antananarivo, ny  alakamisy  faha  14 febroary  sy  Zoma 15 febroary  lasa teo  iny. Mpampianatra  miisa 30 teo no  tonga  niatrika izany. 

Ny fanofanana  natao dia  anisan’ ireo fiofanana izay mavesa-danja satria dia fampianarana azy  ireo  hampitombo traikefa  amin’ny  ezaka famoronana izay  ampitaina amin’ireo mpianatra manerana an’i Madagasikara. Izany no natao  dia ny  mba  hanovana ny fomba fiasa  ho any  amin’ny  tsara kokoa  hatrany  amin’ny  maha 25 taona nisian’ny  fampianarana ny tontolon’ny zaitra tao  amin’ny  Eccova. Etsy  andaniny, ny  fivoaran’ny  tontolon’ny  lamaody  amin’izao  vanim-potoana iainantsika izao  izay  tokony  ho  voafehin’ireo  mpampianatra ny  fiovaovany. Anisany  tanjona  goavana tratrarina  ny hanarahana ny fenitra iraisam-pirenena  ny  fampianarana ary  koa  hanomezana  fahafaham-po ny mpanjifa mandrakariva, hoy  hatrany  ny fanazavan-dRamatoa Razanamanalina  Volana, Tale Jeneralin’ny  “Eccova”.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ORINASA SECURITE ETO MAHAJANGA : Tsy manara-dalàna ny 90% amin’ny lalànan’ny asa

Karama 200 000Ariary ny farany ambany amin’ny sokajy ambany ka tsy maintsy manaraka izany avokoa ny mpampiasa. Nambaran’izy ireo ihany koa fa misy ny lalàna tokony hohajaina amin’ny fahasalaman’ny mpiasa ka ao anatin’izany ny fanoratana azy ireo amin’ny sampana misahana ny fahasalamana eo amin’ny tontolon’ny asa sy ny Cnaps. Maro amin’ireo orinasa ireo anefa no tsy manaja izany, hoy hatrany ny tompon’andraikitra ao amin’ny sampana mpanao fanaraha-maso ny tontolon’ny asa. 

Miroborobo ireo orinasa misahana ny fandriam-pahalemana eto Mahajanga saingy maro amin’izy ireo no any Antananarivo ny foibeny ka olona iray no solontena eto. Noho izany dia mampananosarotra ny fiantsoana azy ireo, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Manambara kosa izy ireo fa efa mijery akaiky izany ankehitriny.

Vanessa 

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I FARAFANGANA : Efa misitraka ny fanampiana avy amin’ny CLD ny vahoaka

Anisany mampitaraina ny mponina any an-toerana ny tsy fahampiana eo anivon’ny hopitaly, ka io no novatsiana fitaovana tamin’izao fanampiana andiany voalohany izao. Kidoro handrian’ny marary, seza sy kojakoja informatika no natolotra tamin’izany. Novatsiana fitaovana ihany koa ny birao fiasan’ny solombavambahoaka. Ankoatra ireo dia nanolotra solika hampiasaina amin’ny vonjy taitra eo anivon’ny hopitaly ihany koa ny solombavambahoaka, Regina Clarisse Raheriarijaona.

Tafatsangana ny fikambanan’ny Raiamandreny to teny

Tsy ho tompon-trano mihono intsony koa ny vahoakan’i Farafangana, fa anisany ho mpandray anjara feno amin’ny asa fampandrosoana  ny faritra misy azy ireo amin’ny alalan’ny fitarihana hataon’ireo Raiamandreny to teny ao aminy. Tafatsangana tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo mantsy ny fikambanan’ny Raiamandreny to teny (comité de sage), ahitana ny solontenan’ireo foko miisa 8 mandrafitra an’i Farafangana.

Maro ny andraikitra ho sahanin’ izy ireo, toy ny fanolorana soson-kevitra amin’ireo asa fampandrosoana tiana hapetraka any an-toerana, ny fanaraha-maso ny lafiny ara-piarahamonina, ny fanaraha-maso ireo asa apetraky ny fanjakana foibe. «  Ny fanomezana sehatra ho an’ireo Raiamandreny isam-poko, amin’ny asa fampandrosoana ny faritra misy azy ireo, dia anisany tarigetran’ny fitondram-panjakana mijoro ankehitriny  », hoy ny solombavambahoaka Raheriarijaona Regina Clarisse, voafidy tao amin’ny distrikan’i Farafangana.  Angady nananana sy vy nahita izao fampiraisina eo anivon’ny distrikan’i Farafangana izao ity Solombavambahoaka ity.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

KARAPANONDRO HOSOKA TAO TSIHOMBE : Nandresy ny Vovonana Irk

Raikitra ny ampamoaka tamin’ny fisiana fampiasana karapanondro hosoka izay nampiasaina tamin’ireo fifidianana nifandimby tao anatin’ny Distrikan’i Tsihombe. Mifandona vokatr’izany ny Solombavambahoaka voafidy tao an-toerana, Masy Goulamaly sy ny vovonana Irk ao Tsihombe. Ity farany izay tsy nanaiky lembenana fa niezaka nitondra ny porofo mivaingana rehetra teny anivon’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ahafahana manatsikafona ny marina rehetra. Araka ny fanazavana noentin’i Rivo Harimandimbisoa, tompon’andraikitry ny serasera Ird sy Irk ao anatin’ny Faritra Androy, izay nitondra ny alahelon’ ny mponina dia tsy takona afenina ny hosoka sy hala-bato nitranga teo amin’ny Kaominina Tsihombe tampon-tanàna tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna farany teo iny. 

Hosoka nataona kandidà tsy miankina iray izay natolotry ny Fikambanana Amm na Ampela Miavotse Malaky. Voalazany fa nisy ny fampiasana karapanondro hosoka ary hatramin’ireo zaza tsy ampy taona aza dia nomena ka nampiasa izany avokoa, ankoatra  ny fanambazana vola madinidinika mba hifidy an’ity kandida tsy miankina ity. Nametraka fitoriana teny amin’ny Fitsarana misahana ny ady atao amin’ny’ fanjakana ny vovonana Irk manoloana an’io trangan-javatra io, ka nanapa-kevitra ny Fitsarana hanafoana ny voka-pifidianana tao amin’ny Kaominina Tsihombe rehefa azo noraisina avokoa ireo porofo natolotra.  “Nitondra ny porofo rehetra mahakasika ireo teny amin’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana izahay, ka rehefa hitan’ ny Fitsarana izany dia nofoanana tanteraka ny fifidianana Ben’ ny tanàna tao amin’ ny Kaominina Tsihombe tampon-tanàna.

Nankasitraka ny fanapahan-kevitra navoakan’ny Fitsarana ny vahoaka any an-toerana ary vonona ny hanamafy ny fanaraha-maso amin’ ny mety mbola ho fikasan’ ny sasany hampiasa hosoka”, hoy hatrany ny tompon’andraikitry ny vovonana Ird sy Irk any Androy.  Ankoatra izay dia notsiahivin’ ity tompon’andraikitry ny Seraseran’ ny vovonana Ird any an-toerana ity fa efa “tamin’ ny fifidianana Filoham-pirenena no efa nisy ny fanaovana sy fampiasana hosoka tamin’ ny alalan’ ny karapanondro nomena ireo zaza tsy ampy taona tahaka izao. Notohizan’ izy ireo nandritra ny fifidianana Solombavambahoaka hatrany amin’ny fifidianana Ben’ ny tanàna teo. Fantatra fa efa nametraka fitoriana ireo mpikambana Ird amin’ io resaka karapanondro hosoka io tamin’ ireo fifidianana roa teo aloha, kanefa tsy nisy tohiny izany.  Mbola manana fanantenana anefa ry zareo mitondra ny lokon’ ny volomboasary ireo fa tokony hisy ny tohin’ ny fanadihadiana satria tsy mijanona ho olana ara-pifidianana ny raharaha fa efa mivadika ho ady heloka.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Vahiny mpitrandraka ao SofiaSady manimba tontolo iainana no tsy ara-dalàna

Nitondra fanazavana mikasika ny zava-misy ao amin’ny faritr’i Sofia, indrindra ny momba ireo harena misy ao amin’iny faritra iny tetsy amin’ny Kifa restaurant

Mahamasina omaly ny sekretera jeneralin’ny governora any an-toerana, Tolojanahary Maharavo na Doudou. Tsapa, hoy izy, fa mandringa be ankehitriny ny fitsinjaram-pahefana eto amin’ny firenena. Efa niteny anefa ny filoham-pirenena fa tsy misy fampandrosoana eto raha tsy mipaka any ifotony ny fitsinjaram-pahefana. Ohatra telo no raisina amin’izay dia ny lafiny harena ankibon’ny tany satria tsy misy “direction génerale” mikasika izany any Sofia. Any Mahajanga vao misy sampandraharaha mikasika ny harena ankibon’ny tany. Tsy fantatry ny ao amin’ny faritra ireo mpandraharaha mikasika ny harena ankibon’ny tany ao Mahajanga. Ao daholo ny mpitrandraka tsy ara-dalàna rehetra na “clandestine”. Misy malagasy, misy vahiny. Tsy fantatra intsony ny anjara entin’ireo amin’ny fampandrosoana ny faritra, hoy hatrany ny fanazavany. Misy miteny hoe izahay mandoa hetra kanefa ny olombelona rehetra eto Madagasikara dia mandoa hetra daholo na farany mahantra indrindra aza. Tsy ny fandoavana risitorina mihitsy no hitondra fampandrosoana fa ny ataonao. Toy izany koa ny jono. I Sofia no mpamokatra Kraby voalohany eto. Tapatapahan’ireo mpandraharaha vahiny sy teratany ary ataony tantely afa-drakotra anefa ny Mangrovy fiveloman’ireo biby ireo. Be dia be ny hotely kintana 4 sy 5 misy manodidina ny Baie de Narindra sy Sahamalaza iny. Tsy fantatry ny tomponandraikitry ny faritra akory, hoy hatrany ny tenany. Izany ve no atao hoe fampandrosoana ? Antony nanapahan’ny governoran’ny faritr’I Sofia, Lilyson René de Rolland, sy ny mpiara-miasa aminy hampiantso ny mpandraharaha rehetra eo amin’ny sehatry ny harena an-kibon’ny tany rehetra ao amin’ny faritr’I Sofia ny 28 febroary izao io, hoy izy, ho tonga any Antsohihy hifampidinika ny fomba vaovao hitantanana ny haren’I Sofia miaraka amin’ny tomponandraikitra avy eo anivon’ny minisitera misahana izany. Tokony ny faritr’I Sofia aloha no hisitraka ny hareny dia avy eo ny mponin’I Madagasikara fa tsy ekena intsony ny gaboraraka sy fanjakan’ny vahiny. Hisy toy izay koa amin’ny martsa ho an’ireo mpitrandraka harena an-dranomasina. ny 2/3n’ny Kraby haondrana eto dia avy ao Sofia kanefa 50 ariary isan-kilao no mba haloan’ireo mpandraharaha mpanondrana. Ny fanapotehana tontolo iainana amin’ny fanapahana Mangrovy koa eo. Vao haingana izao nisy sinoa miisa 2 tratra nikapa Mangrovy 1875 fototra ary efa nosamborina sy nampidirina tao amin’ny fonjan’Analalava.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoavan-jiro ao ToamasinaMampijaly ny filaharambe

Manoloana ny fijaliana ateraky ny filaharana lava reny eo Ampanefana ny fakitiora ny jiro sy rano lanin’ny mpanjifa ny orinasa Jirama ao Toamasina dia nametraka lamina ho fisorohana izany ny Tale-paritra, Toto Jean de Dieu, sy ny ekipany.

 

 Nisy ny fiaraha-miasa tamin’ireo zotram-pifandraisana samihafa ahafahana mandoa ny saran’ny jiro sy rano lany amin’ny alalan’ny finday. Tsotra ny fampiasana azy io, hoy ity tale ity, no haingana ary miaro amin’ny fiarovana ny vola izay entin’ny mpanjifa no mampihena ihany koa ny fotoana very. Hatreto anefa dia mbola vitsy ireo mpanjifa no mampiasa izany ka mbola mahatonga ny filaharana lavareny rehefa tonga ny fotoana hanefana ny fakitiora. Nitondra fanazavana mikasika izany ity tale ity ary nilaza fa azo atao tsara  ny mandoa ny faktiora amin’ny alalan’ny atao hoe “mobile money” ary tsy misy sarany ny fandoavana azy. Mila mivoatra isika, hoy ity tale ity, fa tsy hihemotra mitovy tany amin’ny taona  1980 ary io no miaro amin’ny tsy fandriampahalemana. Mikasika ny famatsiana herinaratra ao an-toerana kosa dia nambarany fa foana hatreo ny fahatapahan-jiro satria vita ny taribia lehibe nisy nangalatra. Io taribia io dia mitondra ny herinaratra avy any Volobe ho any Toamasina. Tsy manana olana amin’ny famokarana jiro ny Jirama Toamasina, hoy izy, fa mbola manana ambony 8MW  mahery  aza. Mikasika ny fanisan-jiro na kaontera indray dia  efa manao ny fizarana izany ny ao amin’ny Jirama Toamasina fa ny volana Martsa sy Aprily ihany no somary tara kely, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Open National de Taekwodo ITFNorombahin-dRabarison Patrick avy any Ambatolampy

Nafana tanteraka ny hetsika Taekwondo fiadiana ny “Open National de Taekwondo ITF” notanterahina tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina tamin’ny alahady 16 febroary lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

MAHANOROVedety fefiky ny rano, avotra ireo olona 11 tao anatiny

Avotra soa aman-tsara ireo olona miisa 11 tao anatin’ilay vedety rendrika tany amin’ny lakandranon’i Pangalane tany Mahanoro ny marainan’ny alahady 16 febroary lasa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandary nanana olanaNotifiriny ny raibeny avy eo izy nitifi-tena

Zandary iray kilasy faharoa miasa ao Mandrosonoro no nitifitra nahafaty ny raibeny, avy eo namono tena tamin'ny basim-panjakàna,

 tamin'ny fandalovany tao Ambalavao raha namita iraka tany Ambositra, ny alin'ny 16 hifoha 17 febroary 2020, araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena. Nidina any an-toerana tsy misy hatakandro ny komandin'ny vondrontobim-paritry ny Zandarimaria Ambatofinandrahana hanao fanadihadiana lalina ahafantarana ny tena antony. Rehefa vita ny iraka ampanaovina dia aterina any amin'ny tobim-basy (magasin armement) ny fitaovam-piadiana nampiasaina mba hisorohana ny loza toy izao. Hentitra ny fanaovana fanadihadiana mikasika ny fitondran-tenan'ireo izay hiditra ho zandary sy ny mikasika ny fianakaviany izay nahalehibe azy, hoy ny eo anivon’ny fiadidian’ny zandarimariam-pirenena. Na izany aza dia nitondra teny fampiononana eo anatrehan’ny fahoriana ny fiadidian’ny zandarimaria. Tato ho ato, dia tena nirarakopana ny fihoaram-pefy nataon’ny zandary sasany, izay saika fampiasana basy tamin’ny fomba tsy ara-dalàna na herisetra sy fanararaotam-pahefana. Teo ihany koa ny firaisana tsikombakomba tamin’ny olon-dratsy na manao asa ratsy. Miisa 82 no naiditra am-ponja tamin’ny taon-dasa, ary 6 na nihoatra kelin’izay hatramin’ny fiadohan’ity taona ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

IDEAL, 17 taonaToy ny zaza 8 taona ny vatany, te-ho mpilalao sarimihetsika

Tovolahy efa 17 taona i Ideal, taona faha-11 ao amin’ny lisea Jean Ralaimongo ao Ankofafa Fianarantsoa.

Tsy mbola vaky feo anefa  izy ary  mijanona ho kely toy ny an’ny zaza vao 8 taona ihany koa ny vatany. Mahay izy ary vory tsara ihany koa. Faniriany ny ho lasa mpilalao horonan-tsarimihetsika malaza, mitana ny andraikitry ny ankizy ho mpilalao fototra. Raha araka ny resaka nifanaovany tamin-dreniny dia amin’izay, hono, izy  lasa zazakely misaina tsara raha zazakely no fijeren’ny olona ny vatany. Mangataka amintsika mpilalao sarimihetsika malagasy sy izay efa mpikirakira izany i Ideal sy ny reniny  handray azy. Marihina moa fa tsy mahalala olona izy ireo, antony nanaparitahany ny vaovao tao anaty tambajotran-tserasera facebook.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanendaka eny AmbondronaMisintona tongotra avy eo maka pôketra

Tovolahy iray, 17 taona no tra-tehaky ny polisy ao amin’ny boriborintany voalohany tetsy amin’ny tohatohabaton’Ambondrona nanendaka Ramatoa iray nitondra poketra.

 

 

 

Avy any  Analakely hiakatra  ity tohotohobato iray ity izy io  no nohararaotin’ilay tovolahy. Nosintoniny ny tongotr’ilay ramatoa ka nianjera tamin’ilay tohatra  ary naratra mafy. Nalainy avy eo ny poketrany. Nirifatra nandrositra io saingy tsy lavitra teo ny polisy manao fisafoana izay nanenjika azy. Tratra ihany ity farany ary nomena ny polisy miandraikitra ny zaza tsy ampy taona. Fantatra fa efa natao famotorana tao amin’izy ireo izy io ary resaka fanendahana hatrany no nahavoarohirohy azy.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-tsosialy –AntananarivoNy zaza mpangataka no lasa jiolahy

Lasa tranga efa mahazatra ny mpanara-baovao ny mandre sy mahita zaza tsy ampy taona, nangarom-paosy, nanao sinto-mahery ka tratra.

 

Omaly izao dia ankizilahy iray manodidina 12 taona teo no voasambotry ny polisy teny Ankadifotsy satria anisan’ireo andian’ankizy mpanendaka eny. Misy maromaro lahy izy ireo, hoy ny mponina eny an-toerana, ka rehefa azo ny entana amin’ny alalan’ny sinto-mahery dia hataon’izy ireo pasipasy mandra-pitsoakany.Mbola karohina ny naman’ity zazalahy ity.Etsy an-kilan’izay araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena dia mpangarom-paosy miisa 9 no tratra am-perinasa omaly ka ny 6 teny amin’ny tsena Pochard ary ny 3 kosa teny amin’ny Esplanade Analakely.Maro amin’izy ireo no tsy ampy taona .

Garabolan’ny jiolahy

Tsy tongatonga ho azy ny ankizy mbola tokony ho any an-tsekoly lasa mpanendaka sy mpangarom-paosy eny an-dalambe sy eny an-tsena fa ao raha. Ambara ho antony voalohany sy lehibe indrindra ny fahantrana. Misy efa kamboty ireny zaza lasa jiolahy ireny. Ao koa ny misaraka ny ray aman-dreniny na migadra na tsy hita dia miavo-tena sy mamelon-tena ilay zaza. Maro amin’izy ireny koa no nampiasaina nanao mpangataka fony fahakeliny ka manomboka vao mahay miteny (3 taona) ka hatramin’ny 9 taona, izany hoe izy ilay mbola zaza. Atao somary malotoloto sy malomalok’endrika, miteny malefaka hoe “mangataka ramose”, “omeo vola kely madama fa noana be”…hany ka lasa mangoraka ny mpandalo dia manome.

Irakiraka

Feno 10 taona izy, efa somary misimisy vatana, ny saina manomboka miasa kokoa dia lasa mikarama manary fako, manampy ny olon-dehibe miambina Parking, manasa fiara na manadio trano, manao irakiraka  isan-karazany dia efa mandray vola karama.Mitohy hatrany amin’ny faha-15 taona any io. Eo anelanelan’izay anefa no misy ireo mibirioka lasa manao sinto-mahery sy lasa faingan-tanana rehefa tsy mahatanty ny mena miraviravy mahita ireo karazan’entana sy fananan’olona eny an-dalambe eny isan’andro.

Manomboka mandatsa-dra

Efa hafa mihitsy ny kajy, hoy ny foba fiteny izay rehefa feno 16, 17, 18 taona ireo zatovo notaizan’ny lalana. Efa lasa bebe feo, nikotrana sy nakanaka, efa misy vatana tsara, ary eo amin’ilay taona tia manohitra sy be loha, amin’ilay te hanandrakandran-doza. Eo ilay avy mpangataka sy mpanary fako fony fahazaza no mivadika ho jiolahy miaraka amin’ny antsy sy sabatra amin’izay. Mahafantatra tsara ny zava-drehetra eo amin’ny tanàna, mahafantatra ny “mouvement”  no sady efa ampy “ransa” (renseignement), hoy ny fomba firesaka izay. Mpanendaka amin’ny fotoana rehetra izy ireo, ary efa manomboka sahy mandratra olona amin’izay. Indrisy fa maro no tsy nahazo kara-panondrom-pirenena akory dia efa voasambotra ary alefa any am-ponja.

Jiolahy manara-penitra

Dila ny 20 taona, tonga dia efa jiolahy ampy traikefa no misy, ary raha tsy tratra dia manohy ny asa ratsy foana. Ato dia misy sokajiny amin’izay raha ny fanadihadiana natao. Ao ny mbola tsy mahafoy ny sinto-mahery sy harom-paosy eny an-dalambe, eny an-tsena, any anaty taksibe, any anaty fivoriana na lanonana. Misy ny miditra amin’ny vaky trano, ao koa ireo manan-talenta manokana amin’ny halatra fiara, moto .Ireo izay tena sahy sy be mokon-doha ary te hanankarena tampoka miroboka any amin’ny resaka “kidnapping” na fakana an-keriny. Ny mila zavatra hafa mihitsy dia lasa manao dahalo tsotra izao. Fitaovana fampiasan’ny jiolahy ny antsy, vy maranitra, bois rond misy fantsika, antsy be na antsy lava, big boss, basy poleta, basy mahery vaika (kalachnikov, fusil a pompe…). Tena manara-baovao ihany koa ny jiolahy ary efa mianatra mifehy ny teknolojia avo lentan’ny serasera. Manampy azy ireo ihany koa ny fijerena horonantsarimihetsika vahiny sasany mitantara fanafihana, fandrobana, halatra, ady…

Fehiny

Tsy maintsy vahana any ifotony ny olana, ka mila ezaka goavana ny fampidirana an-tsekoly ny ankizy fa tsy avela hirenireny izy. Ezaka goavana tsy maintsy hifanampian’ny fanjakana, sehatra tsy miankina, mpiara-miombon’antoka ary ireo ray aman-dreny io. Mila toerana manana fahaiza-manao manokana hitaiza ireo tanora efa nania ka hiezaka hamerina azy ireo ao anaty fiarahamonina fa tsy hoe rehefa vita ny sazy any am-ponja ka mivoaka dia miverina amin’ny ratsy fanao indray. Ny mpitandro filaminana moa tsy maintsy manao ny asany, tahaka izany koa ny fitsarana saingy goavana ny asa fitaizana sy fanabeazana ny olom-pirenena tsy maintsy atao raha tiana hilamina ny fiarahamonina fa ho raharaha raha izay ankizy mpangataka rehetra no lasa jiolahy raindahiny any aoriana, ary hanatevin-daharana ireo tsy manaiky fehezin’ny lalàna. Tsy hisy firenena handroso amin’izany mihitsy fa dia ny ratsy no hanjaka ary haka faka amin’ny sehatra rehetra.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

PFNOSCM VOIFIRAISANA« Ajanony ny tsindry amin`ny firaisamonim-pirenena »

Mitaky ny famotsorana an`i Thomas Razafindremaka (TR) ny vondron`ny firaisamonim-pirenena PFNOSCM VOIFIRAISANA.

 

 Raha tsiahivina dia nosamborin`ny zandary tao Ihosy, faritra Ihorombe, i TR, mpiaro ny zon`olombelona, ny alahady 16 febroary lasa teo, raha niaro ireo tantsaha mandinika noho ny fanararaotam-pahefana nataon`ny tompon’andraiki-panjakana tany an-toerana. Raha ny loharanom-baovao vorain`ny PFNOSCM dia voalaza fa “fakam-bola sy fisolokiana” no niampangana azy. Raha ny fantatra, ilay vehivavy nitory azy dia olona akaiky ny mpampanoa lalàna any an-toerana. Araka ny fanambarana hatrany dia voalaza fa tezitra tamin`i TR ilay mpampanoa lalàna noho ny ampamoaka nataon’ity mpiaro ny zon`olombelona tao amin`ny tribonaly any Ihosy ka nahatonga ny DPI (Direction de la Promotion de l’Intégrité) eo anivon`ny minisiteran`ny ftsarana hanokatra fanadihadiana ny volana janoary lasa teo. Milaza moa ny mpanara-dia an`i TR fa zavatra noforonina ity tranga ity satria nanana fahasahiana niaro ireo madinika manoloana ny herisetra sy kolikoly sedrain`izy ireo, hoy hatrany ny fanambarana. Noho izany, hiray feo ireo firaisamonim-pirenena. Ny HCDH (Haut-Commissariat des Droit de l’ Homme) dia hanolotra mpisolovava hiaro an`i TR. Ny CINDH dia hampandre ireo tompon’andraikitra hijery akaiky ity raharaha ity.  Ny PFNOSCM/VOIFIRAISANA dia hitondra ny raharaha eo anivon`ny iraisam-pirenena satria voahitsakitsaka ny fiaroavana ny zon`olombelona. Miantso ny fahendren`ny fitsarana moa ireo firaisamonim-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka hala-jaza teny AmbilanibeAdina mpivady no nivadika ho savorovoro

Niteraka resabe tao amin’ny tambajotran-tserasera facebook afak’omaly alahady ilay resaka hala-jaza nitranga teny Ambilanibe Anosibe ka nisiana lehilahy roa izay voasambotra.

 

Raha araka ny  resaka nifanaovanay tamin’ny sefom-pokontany ao Anosibe Andrefana I Randrianiaina Teloson dia adina mpivady iny tranga iny raha ny resaka mandeha. Handeha  hitsindrona izy ny  alahady maraina tokony ho tamin’ny 08 ora  no nifanena tamina olona miisa dimy ka vehivavy ny iray. Nitrotro zaza izy ireo, hoy ity sefom-pokontany ity ary somary hafahafa ny fahitako  ilay zaza nentiny satria nipoitra be ny lohany.  Izaho kosa anefa tsy afaka ny hanaporofo fa efa maty io zaza nentin’ireo olona dimy nifanena tamiko io raha izay avokoa no nambaran’ny manodidina. Vao nidify kely anefa ireo olona ireo dia nahare feo aho fa mpangala-jaza, hono, izy ireo. Nisy indray ireo nilaza fa adina mpivady no niandohan’ny tantara. Maty ilay zaza tsy manan-tsiny ka niteny ilay rainy fa alevina ao an-trano ilay zanany. Nanohitra izany indray anefa ilay reniny ka nilaza fa manana  fasan-drazana izy ireo ka tokony ho any ilay zaza no halevina ka izay no anton’ilay fifandirana. Tsy nahazaka izany anefa ireo olona niaraka taminy ka nitondra ilay zaza saingy nohenjehin’ny fokonolona izy ireo izay tsy fantatra na havan’ny lahy na havan’ny vavy. Vaovao farany niparitaka, hoy ity sefom-pokontany ity ny fandrenesana fa  anisan’ireo lehilahy nitondra ilay razana nitsoaka ireo niditra tao anaty honahona ireo raha tsy  hay izay niafaran’ilay Ramatoa iray niaraka tamin’izy ireo sy ilay zazakely maty, ity farany izay voalaza fa natsipin’izy ireo. Raha araka ny fantatra hatrany moa dia tsy mponina ao amin’ny fokontany Anosibe Andrefana I ireo olona dimy nitrotro zazakely ireo fa mpandalo fotsiny ihany.

 

MPITARIKA POSY

Resaka adina mpivady ihany koa ilay tranga  raha ny vaovao nampitain’Atoa Josoa, mpitondra lakana taminay omaly.   Tonga nanatona azy mantsy ny mpampiasan’io lehilahy io izay voalaza fa mpitarika posy  ary rain’ilay zaza voalaza fa nangalarina ny iray. Eny amin’ny trano sachet plastika eny la reunion kely izy ireo no nipetraka ary nifamaly izy mivady tamin’io andro Alahady io. Rehefa raikitra teo anefa ny fifandirana dia nilaza ilay lehilahy fa ho entiny ny zanany ka niantsoantso ilay Ramatoa fa mpangala-jaza ilay vadiny. Voatery nanavo-tena ilay rain-jaza sy ilay namany noho izany ka lasa nitsoraka tao anaty honahona izy ireo noho ny tahotry ny fitsaram-bahoaka. Nilaza hoy Atoa Josoa ilay mpampiasa io lehilahy io fa tsy mpangala-jaza ilay olona hampiasainy fa mpitarika posy.  Tsy voalazan’Atoa Josoa moa ny mikasika ilay zaza nentiny fa izy roalahy no hitany. Raha ny feo nandeha ihany koa anefa dia zaza maty io niadivan’izy mivady io noho ny alahelon’ilay Rangahy fa tsy andrasana ao anaty trano sachet plastika ny nofo mangatsiakan’ilay menaky ny ainy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kojakojan-tokantranoTena mahasarika ny mpanjifa tokoa

Ho an' ny maro dia fetin' ny fitiavana ity volana febroary ity isan-taona. Ao anatin' izany fankalazana izany, misy ireo tranom-barotra manohy ny fihenam-bidy goavana amin'ireo vata fahitalavitra fisaka (TV Ecran Plat) rehetra misy ao aminy miaraka amin' antoka 1 taona hatramin'ny faran' ny volana ho avy izao,

 

 

mandrapaha-tapitra an’ireo entana tahiry; anisan’ny entana tena be mpividy izy ity raha ny fanadihadiana natao, ary misy ny sarany mifandrraika amin’ny fahefa-mividin’ny isan-tokantrano ihany koa.Anisan’izany ny Bao lai,  « Maro ny entana vaovao ato aminay izay ho hita ao Bazar be Toamasina, Analakely ary Soarano. Toy ny panneaux solaires mono sy polychristalline, ny convertisseurs . Misy koa karazany subwoofer izay misy fihenam-bidy samihafa hatramin'ny  29 febroary 2020 ho avy izao. Ary ao ny : machine à laver, four micro-onde, camera de surveillance à distance, table de mixage, …», hoy ny tompon' andraikitra. Amin' izao vanim-potoana izao, dia ny milina mandeha amin' ny herinaratra no anisany ny tena mahasarika ny daholo be.

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAZANA NITERAKA OLANA

Lehilahy iray no nisy nandevina tao amin’ny tranony tetsy Alasora.

 Efa namoaka fofona ary nanaitra ny manodidina izany. Raha ny fanazavana azo teny an-toerana dia tsy dia salama ara-tsaina ny zanany izay niara-monina taminy. Koa satria tsy fantatra izay tena nahafaty ilay olona dia avy hatrany dia nanokafana fanadihadiana ity raharaha ity. Olona efatra no nentina teny amin’ny brigade criminelle Anosy nanomboka omaly momba ity raharaha ity.MPAMILIN’NY PREZIDANSA

Mpamily iray eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika no tazomina eo anivon’ny zandary etsy Ivato.  Nitondra fiaran’ny fanjakana izy io ary nandona mpandeha moto izay maty rehefa tonga teny anivon’ny hopitaly. Tsy voafaritra kosa na nisy hamamoana na tsia ity mpamily ity. Ny azo eritreretina dia nandeha mafy indray ary tsy vao voalohany rahateo no nisy ny tranga toy izao. Raha ny fantatra anefa dia tsy nanaraka kortezin’ny filoha akory izy fa nandeha irery tamin’io fotoana io.NITSOAKA NY KAOMISERA

Nitsoaka hatramin’ny komisera tao Ambilobe. Izany no vokatry ny fanafihan’ny fokonolona ny kaomisarian’ny polisy tao an-toerana. Mitovy hatrany ny fitrangany dia ny fielezan’ny tsaho fa nisy olona izay voasambotra ary tazomina eo anivon’io biraon’ny polisy io. Poa toa izay dia olona an’arivony no tonga ary nitora-bato. Nangataka izy ireo ny mba hamoahana ny voalaza ho mpamono olona izay notazomina tao. Rava tanteraka ny kaomisaria ary nitsoaka ny polisy.HOPITALY HJRA

Tsy mandray faty ivelan’izay olona namoy ny ainy tao amin’ny hopitaly Hjra intsony ny tranom-paty ao aminy. Ny anton’izany dia noho ny fifalian’ireo tamin’ny nisian’ny didim-pitsaràna izay mandràra vonjimaika ny tsy hahafahan’ny hopitaly mikirakira faty aloha. Vokatr’izany rehetra izany dia voatery taterina any amin’ny hopitaly hafa ireo razana izay hita eny an-dàlana ary raha tsy manana vola hitaterana an’izany ilay fianakaviana izany dia avy hatrany dia entina mody ary tsy fantatry ny fanjakana akory. Ahiana hiteraka olana lehibe eto an-drenivohitra ity raharaha ity.VOTSOTRA IHANY KOA NY ZANAKY NY DEPIOTE LEVANavoakan'ny fitsarana koa ny zanaky ny depiote Leva izay voaheloka higadra telo taona. Noho ny halatra katsaka moa no nanagadrana azy ary izao nahazo fahafahana vonjimaika izao kanefa mbola tokony hanefa sazy. Mampiaiky ny maro ny fahefan’ity solombavambahoaka voaroaka ity ary mbola karohina ankehitriny. Na izany aza, azo heverina fa iharan’ny antsojay tanteraka ihany izy ary navelan’ny namany mpiray antoko politika aminy rehefa nafana ny raharaha momba azy.METEO

Ny tahotra no betsaka raha nihaino ny vinavinan’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro. Raha nolazaina ny faran’ny herinandro teo fa ho rakotry ny orana i Madagasikara mandritry ny andro maromaro, omaly indray dia nampitaina fa efa niparitaka ny andian-drahona ary tsy misy hatahorana intsony. Tsara ny vaovao fa kosa ny tsy fisian’ny fahamarinana mihitsy amin’izay ampitaina dia lasa manakorotan-tsaina fotsiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Mamory IvatoTratra ilay jiolahy nikasa hamaky orinasa Sinoa iray

Lehilahy iray no voasambotry ny Service Central Anti-Gang (SAG) ny alahady lasa teo teny Mamory Ivato teo am-pikononkononana fanafihana mitam-piadiana.

 

 Ny alakamisy  13 febroary  no nahazo loharanom-baovao avy amina tsara sitrapo ny polisy mahakasika ny fisiana andian’olona mikononkonona fanafihana mitam-piadiana eny amin’ny faritra Ivato. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny mpitandro ny filaminana ka fantatra fa orinasa 1 izay ana teratany sinoa no kasain’ireto jiolahy ireto hotafihina tamin’io alahady io. Nametraka vela-pandrika ny polisy avy ao amin’ny SAG ka tokony ho tamin’ny 02 ora sasany folakandro no tonga nihaodihaody teo amin’ny manodidina ilay orinasa ny 01 tamin’ireo andian-jiolahy, tsy hita kosa ireo namany hafa. Tsy niandry ela ny polisy fa avy dia niditra an-tsehatra ka nisambotra ity olon-dratsy ity. Rehefa nosavaina ilay jiolahy dia nahitana basy poleta 01 sy bala miisa 07. Nentina nanaovana fanadihadiana teo anivon’ny Sampandraharahan’ny polisim-pirenena misahana ny ady heloka bevava sakelika fahefatra ity lehilahy ity ary tamin’izany no nahafantarana fa efa-dahy izy ireo no nikasa hanao ity fanafihana ity ary vola maro ao anaty baoritra no saika nalainy tao. Eo am-pikarohana ny 3 ambiny ny polisy amin’izao fotoana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Haitao sy teknolojiaTanora Malagasy nahavita fiaramanidina kely

Mahatalanjona ny voka-pikarohana nataon’i Daniel Sitrakiniaina Maharavo, izay nahavita fiaramanidina kely afaka misidina ambony dia ambony.

 Niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera, izay nahazoany fankaherezana sy fampirisihana tokoa. Nalatsaka tao daholo ny vatsim-pianarana telo volana, vita tanana avokoa ankoatra ny « moteurs » sy « batterie », raha ny nambarany. Raha ny faniriana dia mba hanamboatra fiaramanifina takatry ny fahefa-mividin'ny malagasy rehetra na ho lavitra ezaka aza. Tohano re ny vita malagasy, hoy ny hetahetan’io tanora io. Zava-dehibe sy mendrika tohanana ho lasa lavitra ny ezaky ny tanora Malagasy tahaka izao, izay mampiseho fa tena manan-tsaina sy atidoha ny Malagasy ary tsy mena-mitahy amin’ny vahiny. Fitaratra ho an’ny tanora ihany koa ny tahaka izao fa azo atao ny mahavita zavatra tsara rehefa ao ny finiavana sy ny fitiavana, indrindra ny fandavan-tena, fa tsy variana amin’ny revirevy sy ny rendrarendra tsy mitondra mankaiza.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoHo rava eto daholo !

Ny tanimbary mamokatra tapitra totofana. Ny vakoka sasany toy ny eny Ambohitrimanjaka koa harodana.

 

Ny sasany amin’izy ireny mba miangana sy mirakitra ny tantaram-pirenena sy kolontsaina, farafahakeliny tantaram-paritra, koa aza mbola horavana amin’ny alalan’ny fanovana ny endriny. Tsy ireo zavatra hita maso na materialy ihany no ho rava eto raha izao no mitohy fa hatramin’ny soatoavina na ny kolontsaina na ny tantaram-pirenena. Tsy ho takatry ny taranaka faramandimby intsony ny dika sy famaritana ny fihavanana sy firaisankina nampalaza. Na ny CFM izay nametrahana ny adidy hamerenana azy aza toa miraviravy tanana. Ny kolontsaina vahiny anefa miha manafika isan’andro ary miha mankafy izany ny tanora Malagasy. Teo aloha teo ny an’ny frantsay sy amerikanina fa ankehitriny miha mahazo vahana eto koa izao ny kolontsaina aziatika sy ny indianina. Ny antsika anefa miha mahazo taona sy miha lasan-ko razana tsy misy mpamelo-maso ireo mba nivoy ny maha izy azy na “identité” an’ity firenena ity. Tsy manana arofanina na “repère” intsony ny tanora ary mihevitra fa mandeha ho azy daholo ny zavatra rehetra. Disoina koa ve izany ny tantarany mba tsy hahitany ny lalan-kombany ? Hamokatra tanora manao ahoana ity firenena ity ? Ho tanora mpandray vonona sy mpanjifa fotsiny ve sa mba ho mpamokatra sy mpampandroso firenena ihany ? Ny zava-misy dia maro ny Malagasy mahatsapa ankehitriny fa mikorosofahana ny fiarahamonina eto amin’ity firenena ity saingy samy tsy misy mahita ny tokony hatao hanarenana azy. Ny heverina ho tompon’andraikitra aza miraviravy tanana. Eo ny tsy fandriampahalemana sy ny vono olona miha mahatsiravina. Eo ny fahasahiana amin’ny fanaovana fihetsika sy fomba mivaona amin’ny kolontsaina. Ny manakiana sy manitsy azy ireny indray no lazaina fa tsy tia fandrosoana. Miha mahazo vahana anefa izao ny toe-javatra toy ireny kanefa nitondra fandrosoana sa fihemorana sy faharavana ?

J. Mirija

   

Tia Tanindranaza0 partages

Volleyball - Championnat des Clubs de la Cavb Zône 7Miditra amin’ny andro faha-4 ny fifanintsanana anio

Efa miditra amin’ny andro faha-4 amin’ny fifanintsanam-bondrona sahady anio talata 18 febroary ny fifaninanana Volleball “Championnat des Clubs de la Cavb Zône 7”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby sokajy Federaly 2Tompondaka ny Uasc Besetroka

Tsy nisakana ny fanarahana ny lalao famaranana rugby sokajy federaly 2 notontosaina teny amin’ny kianja Makis

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar 2020Nivoaka ny fandaharan-dalao savaranonando

Navokan’ny FMF ny fandaharan-dalao savaranonando ny fifaninanana baolina kitra

 « Telma Coupe de Madagascar 2020 » izay ho tanterahina amin’ny faha-22 sy faha 23 febroary 2020 ho avy izao :

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra – Tompondaka rejionaly D-1 Matsiatra AmbonyAmin’ny alahady 23 febroary ny lalao famaranana

Hotontosaina amin’ny alahady 23 febroary 2020 ho avy izao, manomboka amin’ny 2ora30, ao amin’ny kianja maoderina

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League MalagasyNomontsanin’i Elgeco Plus 7-0 ny Club M Mananara

Tontosa omaly alatsinainy 17 febroary maraina tetsy amin’ny Elgeco Stadium By Pass Ambohijanaka ny fanohizana ny lalaon’i Elgeco Plus Analamanga sy ny Club M Mananara

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Coupe Arabe U20 Nandresy an’i Djibouti ny Barea

Tsara fanombohana ny ekipam-pirenena Malagasy eo amin’ny “Coupe Arabe U20” tanterahina any Arabie Saoudite. Nivoaka mpandresy tamin’ny isa 4-3 isika nanoloana an’i Djibouti omaly.

 

Nampitaintaina ny lalao satria efa nitarika tamin’ny isa 2-0 ny mpifanandrina no nihoarantsika. Nisesy ny baolina ho an’ny Malagasy. Samy namono baolina 2 avy i Arnaud sy Raicardo, ka nitarika tamin’ny isa 4-2 isika. Mbola afaka nampiditra baolina iray nampihena ny elanelan’isa ny mpifanandrina, ka 4-3 no isa farany nisarahana. Ny mpilalao Malagasy no voahosotra ho “homme de match” tamin’ny alalan’i Todisoa Rafizy Andre. Teo amin’ny lalao ilany kosa dia nandresy an’i Bahrein tamin’ny isa 4-2 ry zareo Maraokanina, izay samy iray vondrona amintsika. Raha io no jerena, dia mitarika vonjimaika ny Maraokanina izay samy manana isa 3 mitovy amintsika, saingy manatombo eo amin’ny baolina tafiditra sy niditra tao anaty harato. Ny alakamisy 20 febroary izao amin’ny 6ora hariva ny lalao manaraka ho antsika izay hifanandrinana amin’i Barhein.

Toky R sy Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalam-baraka sy resaka mamoafadyHitory ireo mpanely tsaho ny SPAT Toamasina

Tao anatin’ny andro vitsy izay dia niparitaka tamin’ny pejy facebook iray misandoka ny SPAT (Société du Port à Gestion Autonome de Toamasina)

 ny sary mamoafady tamin’ny endriny maromaro. Saika maneho sy mandrahona tamina fisiana fangalarana vola nataona tovovavy tamina tompon’andraikitra tao amin’ny SPAT, ary mitaky ny hamerenana ny vola raha tsy izany hivoaka ny tsiambaratelo, izay sary mamoafady. Tsy tena kaontin’ny SPAT anefa io ary tsy misy resaka fakana vola izany tao, raha ny loharanom-baovao. Tsy avy ao amin’ny SPAT ny hafatra niniana naparitaka ary tsy nisy ny resa-bola nalaiana tao. Raha ny vaovao farany, dia hitory ny ao ambadiky ny fanelezana resaka mamoafady sy manalabaraka azy ny SPAT.  Gaboraraka tanteraka hatrany ny fikirakirana ny “facebook” eto amintsika ary zary lasa ampiasaina amin’ny zava-dratsy. Raha tena henjehina ny olona mampiasa an’ireny na kaonty tsy tena izy aza, dia azo harahina sy henjehina amin’ny alalan’ny adiresy IP (Internet Protocol). Ho an’i Madagasikara manokana dia efa mihatra ny lalàna momba ny heloka amin’ny internet sy ny tambajotran-tserasera dia ny lalàna n°2014-006 tamin’ny 17 jolay 2014. Io ilay lalàna fantatra amin’ny hoe: “loi sur la cybercriminalité”. Tsy vitsy no efa nohenjehina tamin’io, saingy mbola maro no mihevitra ny tsy ho tratry ny aloka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahanoro dibo-dranoTonga ny fanampiana

Nidina avy hatrany, nijery ny zava-misy sy nankahery ny traboina tany amin’ny distrikan’i Mahanoro,

 

 Faritra Atsinanana ny solontenam-panjakana notarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian, taorian’ny nandalovan’ny andro ratsy nateraky ny rivodoza Francisco teto amintsika ny faran’ny herinandro teo. Dibo-drano tanteraka i Mahanoro, nisy ny rava trano, maro ireo traboina sy tsy manan-kialofana, ary simba ny fambolena. Nitondra teny fampiononana ny fanjakana satria nisy ny zaza namoy ny ainy tototry ny tany, nisy koa ireo tsy hita popoka. “Tsy maintsy mifanampy isika satria samy Malagasy », hoy ny praiminisitra. Ankoatra ny fanolorany sakafo ho an’ny traboina tao an-tampon-tanàna, dia nitety ireo trano misy ny traboina tao amin’ny fokontanin’Ambilabe ny tenany.  Nangatahan’ny mponina ny hanamboarana ny CEG Ambilabe, izay rava tanteraka. Hentitra izy ny amin’ny tsy maintsy hijerena ny fomba hametrahana fandriampahalemana sy hiarovana ireo toeram-ponenana tafiditra anaty faritra iva, izay nilaozan’ny traboina sy any amin’ireo toerana mandray azy ireo. Hojerena, ankoatra izay, ny toerana na trano tena simba mba hamaritana haingana ny fanampiana hatao ary nambarany fa ho tonga any Mahanoro ny minisitry ny mponina izay sady zanak’iny Faritra iny, hitondra fanampiana hafa ihany koa. Efa tonga any an-toerana ny fiarabe iray avy amin’ny BNGRC, nitondra ireo ampahany amin’ny fanampiana; ary efa tonga any koa ny sambokely haingam-pandeha, hanamorana ny famonjena ireo olona traboina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasan’ny fanjakana ny volan`ny CNaPSMaro ny ahiahy mbola mitoetra

Nandritra ny fihaonan`ny filoha Rajoelina tamin`ny mpanao gazety teny Iavoloha ny volana janoary lasa teo dia nanambara izy fa

hampiasaina ny tahirim-bolan`ny CNaPS entina hanatanterahina ireo tanàna vaovao sy toeram-ponenana. Hitodika amin`ny tahirim-bolam-panjakana toy izay hiankin-doha amin`ny mpamatsy vola. Manana tahiry manokana moa ny Cnaps ary afaka manampy tokoa ny fanatanterahana ireo tetikasa ireo. Ankoatra izay, dia  afaka mampitombo ny volan`ireo mpandoa latsakemboka ao aminy ihany koa izy. Tsara ihany ny hevitra saingy ny zava-misy eto Madagasikara no tsy hahafahana manatanteraka izany. Amin`izao, Madagasikara dia firenena marefo izay hanjakan`ny kolikoly. Rehefa miresaka kolikoly dia tafiditra ao anatin`izany ny fanodinkodinam-bolam-panjakana indrindra ny tsenambarom-panjakana, izay tena ahitana trangana kolikoly isan-karazany, sady fehezin`ny fanjakana tanteraka. Anisan`ny tsenam-baro-panjakana goavana ho avy moa ny tetikasa goavana ao anatin`ny vinan`ny fitondrana momba ny tanàna vaovao sy toeram-ponenana ary maro dia maro ireo miandry izany. Hatreto aloha dia toa tsy mahasakana ny fitondram-panjakana ny lalàna mifehy ny tsenam-baro-panjakana hifehezana ity sehatra ity amin`ny alalan`ny kitranoantrano amin`ny fanomezana ny tolotr`asa… Eo ihany koa ny fitarazohan`ny  fomba fiasa toy ny fampahafantarana ny vidin`ny tolotra. Tsy famoahana an-gazety ireny tolotra ireny ka olom-bitsy ihany no mahafantatra sy mahazo ny tsena na ny efa mahazo ihany ny miverina mahazo. Izany anefa no fomba hisorohana ny fanabontsinana faktiora amin`ny fanatanterahana ny asa. Tsy ara-dalàna ny 50% amin`ny tsenam-panjakana ary tsy misy mangarahara, hoy ireo mpandraharaha maro. Antony mahatonga ny fanjakana hifehy ny tahirim-bolam-panjakana (caisse nationale) ve izany ? Amin`izay mantsy, raha misy tranga fanodinkodinam-bola dia mety voasarontsarona moramora eny ve ? Tsy voahaja ary mbola lavitra ezaka ho an`i Madagasikara ny fepetra momba ny fitantanana ho an`ny seha-panjakana. Marihina fa efa nampiaka-peo mahakasika azy io ny FISEMA (confédération générale des syndicats des travailleurs de Madagascar). Raha toa ka eken`ny CNaPS ary ny fangatahan`ny filoha Rajoelina dia ho tafaverina ara-potoana ve izay vola hindramin`ny fanjakana ? Raha tsy tojo amin`ny tanjona hiriana ny tetikasa goavana, dia manana ireo fitaovana entina hamerenana izany ve ny fanjakana ? Hatreto, maro ireo fanontaniana tsy ahazoam-baliny ka lasa miteraka ahiahy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Plan Emergence MadagascarMijanona ho soratra sy boky aloha hatreto

Vita tanteraka tamin`ny herinandro lasa teo iny ny fandrafetana ny “plan Emergence Madagascar” (PEM) ka andrasana ny fampahafantarana izany amin`ny fomba ofisialy.

Ny PEM no mamaritra ny politika ankapoben`ny fitondrana Rajoelina. Miisa 113 pejy izany drafitra izany izay hampanarahana ny fenitra amin`ireo firenena “emergents” rehefa mifarana ny fe-potoam-piasan`ny filoham-pirenena. Raha tsiahivina, ny programasan`ny filoha Rajoelina dia miompana amin`ny indostria sy fizahantany. Velirano 13 no napetraky ny filoha ka anisany ny fanabeazana ho an`ny daholobe, fahasalamana ho an`ny rehetra sy asa mendrika sy mahavelona, amin`ny alalan`ny fampiroboroboana ny indostria sy ny lafiny fizahantany. Midika izany fa mila fotodrafitrasa goavana dia ny fametrahana lalamby 869 km hatramin`ny taona 2023, fananganana fonja manaraka fenitra. Eo ihany koa ny fanorenana ifotony ireo andrim-panjakana toy ny fitsarana, ny ady amin`ny kolikoly sy ny fanondranana harem-pirenena an-tsokosoko. Ireo voalaza ireo no paikady entin`ny fanjakana hamahana ny Malagasy ao anatin`ny fahantrana. Manaratsy endrika ny fitondrana aloha ny fanoherana ny fananganana tanàna vaovao eny Ambohitrimanjaka satria zava-dehibe ny fandresen-dahatra mpamatsy vola raha toa ka tetikasa fototra no toherin`ny vahoaka. Mitentina 600 tapitrisa dolara ny fanatanterahana ny Tanamasoandro kanefa io fanoherana nandritra ny herintaona io  dia sakana ho an`ny mpanatanteraka. Etsy an-kilany, ireo mpamatsy vola sasany dia efa nilaza fa tsy mazava ny PEM. Nandritra ny atrikasa natokana ho amin`ny famolavolana  io drafitra io ny volana oktobra lasa teo, dia nilaza ny mpamatsy vola iray hoe “Mionona sy  mifototra amina petra-kevitra toy ny fampiroboroboana ny fiaraha-miasa eo amin`ireo mpamatsy vola tsy miankina fotsiny ny fitondrana”. Etsy an-daniny, nampidirina tao anatin`ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFI) taona 2020 ny tetibola ho an`ny andiany voalohany ao anatin`ny PEM. Betsaka anefa ny tsikera io LFI 2020 io. “ny 770 miliara ariary dia natokana amina sehatra tsy mazava. 8,4%-n`ny tetibola dia tsy fantatra izay ampiasana azy”, hoy i Hony Radert, sekretera jeneralin`ny CCOC. Eo ihany koa ilay “pret commercial” mitentina 211 miliara ariary hatokana hananganana hopitaly. Tsy hasian-teny intsony ny “fonds souverains”. Ny fandrafetana io PEM io koa no nahatara ny fandinihana ny LFI 2020. Asa aloha izay vokany aorian`ny fampahafantarana ofisialy fa ny IEM dia efa tao an-dohan`ny filoha Rajoelina tamin`ny taona 2017. Inona izany no nitondrany ny firenena tao anatin`ny taona ny taona iray ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Iles EparsesNanenjana indray ny filoha Frantsay

Nohamafisin’ny filoha Frantsay Emmanuel Macron ny 13 febroary lasa teo ny hanaovany ho faritra voajanahary harovana (réserve naturelle)

 ny Nosy Glorieuses, ka amin’ny volana jona no hanatanterahana izany. Nambarany fa ny taona 2020 dia ho taonan’ny fanapahan-kevitra momba ny harena voajanahary. I Lafrantsa dia mitana ny 10% amin’ny harena voajanahary maneran-tany. Ny ¾ amin’ireo dia amin’ny fari-dranomasina izay lavitra an’i Frantsa, saingy feheziny tahaka ireo Nosy Malagasy izay tsy votsotra aminy hatramin’izao na efa tamin’ny 1979 aza ny fehin-kevitra sady didin’ny Firenena Mikambana mamerina ireo Nosy amin’i Madagasikara. Tsy mbola nandrenesam-peo ny fitondrana Malagasy tarihin’ny filoha Rajoelina taorian’io fanambarana io, na dia nandrasana fatratra aza ny valin-kafatra avy aminy, saingy tsy nisy. Tsy voaresaka ao anatin’io fanambaran’i Emmanuel Macron io akory na resaka fiaraha-mitantana aza, fa tena fihantsiana no nataony izay maneho fa azy ireo madiodio ny Nosy Glorieuses. Ny vavan’ny filoha Malagasy no nilaza fa mialoha ny 26 jona ny fehin-kevitra momba ny fiverenan’ireo Nosy Malagasy, ka dia ho hita eo ny hafitsony. Hatreto, tsy nisy tohiny ilay ambara fa dinika hatao any Frantsa taorian’ny teny amin’ny Lapan’Andafiavaratra ny 18 novambra 2019. Tena mihantsy ady amin’ny Fanjakana Malagasy sy ny vahoaka ny filoha Frantsay satria ny dinika tokony handeha, saingy tsy raharahany fa efa nanapa-kevitra samirery izy. Anisan’ny hitarafana ny tanjaky ny fanjakana Rajoelina sy ny diplomasia Malagasy io resaka Nosy Eparsa io, saingy hatreto aloha tena mahakely finoana sy tsy afa-mikofoka eo anatrehan’ny zava-misy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaHidoboka raha tsy misy mpanohana…

Hiverina eny amin’ny fampanoavana anio Atoa Ny Rado Rafalimanana rehefa teny amin’ny Toby Ratsimandrava omaly maraina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faty etsy, herisetra eroaNoloarana ny zaza tao an-kibon’ílay vehivavy

Nisehoana fahatezeram-bahoaka tao an-tampon-tanànan'Ambilobe taorian'ny fampitam-baovao teo amin'ny tambajotra « Facebook »izay

miteraka savorovoro fa voasambotry ny polisy ny 16 febroary 2020 tany amin'ny kaominina Mantaly distrikan’Ambilobe ny tompon'antoka tamin'ny famonoana ilay vehivavy bevohoka 7 volana tsy hita nanomboka ny 03 febroary 2020. Rehefa hita ny razana dia voalaza fa tsy nisy tanana, afaka ny volo, ny nono, ny maso ilany, tsy tao intsony ny zaza tao ankibo,... araka nampitain'ireo nanatri-maso. Ny androtr’io, izany hoe ny faran’ny herinandro teo dia nirohotra ny vahoaka nandeha tao amin'ny biraon'ny Compagnie Zandarimaria ka resy lahatra izy ireo fa tsy tao ilay olona voarohirohy. Rehefa izany dia namonjy ny biraon'ny kamisarian’ny polisim-pirenena indray izy ireo ka namotika sy nitora-bato ny birao ary nanimba sy nandoro fiara nitoby tao rehefa tsy nahita ilay olona. Voatery niditra an-tsehatra  ny zandarimariam-pirenena niaro ny mpiasa sy ny tobin'ny polisim-pirenena any an-toerana. Rotika tanteraka ny birao, fiara 3 kila forehitra izay an’ny polisy sy ny distrika, miampy moto 1, polisy 2 ihany koa naratra. Hatramin’ny omaly maraina dia nitohy ny gidragidra, ka nirefodrefotra ny basy tao Ambilobe omaly, ary hatramin’ny biraom-panjakana aza nisy nikatona, araka ny fampitam-baovao.

TENA TSY MILAMINA NY TANY

Ankoatra io, niteraka resabe ny zava-nitranga teny Ambilanibe izay nifamahofaho tanteraka ny resaka. Tao ny nilaza fa nisy hala-jaza ary natsipy tao anaty rano, ka maty. Resaka ady mivady anefa ilay izy. Tsy mitsitsy ny olona, ary tsy miraharaha izay didy aman-dalàna intsony. Ny tany Vohipeno, dia adihevitra hatramin’izao ny ahiahy mombana fahafatesana tovolahy iray, ahian’ny havany ho nisy nangalarany ny taovany taorian’ny fandidiana natao azy. Tany Amparafaravola indray dia olona roa no maty notsatotsatohan’ny jiolahy ny antsy ny herinandro teo ihany. Ny teto Antananarivo moa dia resaka hala-jaza nampisavoritaka tetsy Ambilanibe, kanefa ady mivady momba ny adihevitra handevenana ilay zaza maty. Ny olona efa nivonona tamin’ny fitsaram-bahoaka. Ny tovolahikely tratra nangalatra atody, izay naboridana sy nofatorana teo ambody andrin-jiro. Toa tsy manana fotoana hisainana ela sy handinihana ny tokony hatao intsony ny olona, fa avy hatrany dia ny hanao herisetra no tonga ao an-tsainy voalohany.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Affaire Tahisy - Les parties concernées enquêtées

Des zones d’ombre à éclaircir. Une semaine après la « mort suspecte » de « Tahisy » et de son bébé, des rebondissements de l’affaire sont dévoilés. Dernièrement, la mère de la défunte a fait des excuses publiques lors d’une interview exclusive sur une chaîne télévisée privée de la Capitale. Ceci suite à son audition auprès de la Police nationale, en charge de l’affaire. Elle fait partie des parties concernées qui ont été enquêtées par la Police, non seulement venant de la famille de la défunte et sa meilleure amie mais aussi de celle de son concubin, dénommé « Fana ». Selon une source policière, l’enquête menée depuis la semaine dernière avance au point où des premiers résultats sont attendus prochainement.

Pour revenir aux révélations de la mère de la victime, elle a reconnu avoir menti lors de la première interview chez la belle- mère de la défunte car elle était sous pression. Elle n’a pas manqué d’avouer la vérité, sur le fait qu’elle était au courant des maltraitances de sa fille. Celle-ci  s’en est plainte à plusieurs reprises, mais a quand même préféré rester chez sa belle- famille. Quant à son accouchement, une sage- femme aurait pratiqué un curetage alors que le bébé était né prématurément, ce qui aurait conduit à sa mort et celle de sa mère. Toutefois, elle n’a pas osé dire la vérité à cause des menaces et intimidations de la part de la famille de « Fana ». Cette dernière aurait avancé que sa fille a fait un détournement de mineur puisque son concubin est âgé de 17 ans.

Pour sa part, un oncle de la victime a fait d’autres révélations concernant les circonstances du décès de la jeune femme. « Tahisy est morte dans l’après-midi du 10 février chez sa belle famille. Aucun passage chez la morgue ni autopsie ni des enquêtes auprès du BMH n’a été fait puisque la famille de « Fana » a exigé que le corps soit transporté chez la famille de la défunte à Androndra. Toutefois, la belle famille a récupéré le corps le lendemain matin et l’a enterré dans son tombeau familial à Ambatobe », a-t-il dévoilé. « Quelques jours plus tard, la belle famille de ma nièce a emmené les parents de Tahisy chez elle pour une interview avec des journalistes d’une chaîne télévision, sans que les autres membres de la famille en soient au courant. Le père était inconscient et endormi dans une chambre d’à côté pendant que la mère a été interviewée aux côtés du concubin et de sa maman », ajoute l’oncle. Dans tous les cas, la famille de la victime se fie désormais aux résultats de l’enquête de la Police, suite à la sollicitation de la Première Dame. D’ailleurs, elle préfère ne pas porter plainte d’autant plus que les internautes et habitants suivent de près cette affaire…La Rédaction

La Vérité0 partages

Enterrement clandestin à Alasora - Trois personnes placées sous MD à Antanimora

Lundi dernier, les limiers de la Brigade criminelle (BC5) ont interpellé trois personnes dont deux femmes. Motif : ils ont à répondre de leurs actes à propos de leur implication supposée dans une affaire d’enterrement clandestin survenue récemment à Ankafy dans la Commune d’Alasora. Hier, les concernés avaient été placés sous mandat de dépôt à Antanimora.

Tout a démarré par le transfert des individus en cause par des éléments du commissariat d’Alasora à la Brigade criminelle. Un renseignement divulgué par le chef fokontany d’Alasora, a évoqué de l’existence d’une inhumation illégale dans la propriété même des personnes en question.

Sans plus tarder, les limiers de la BC5 s’étaient déplacés sur les lieux pour procéder à une vérification des faits. Après un constat, la Police découvre effectivement le corps dénudé et déjà en décomposition de la victime sur les lieux. Et là, coup de théâtre ! Ils ont enterré la victime dans la chambre à coucher de son propre fils, juste tout près du lit.  L’enquête menée par les Forces de l’ordre a permis de savoir que le chef de famille a souffert de maux d’estomac. Cependant, ses proches n’ont pas voulu l’emmener chez le médecin, et que c’était son fils qui a tenté de soulager ses douleurs par un massage. Notons au passage que le fils en question prétend avoir le don de guérison alors qu’il ne possède aucune pièce administrative permettant de le prouver.

Et c’est ce même homme qui s’était rendu auprès du bureau du Fokontany pour déclarer son intention de rayer le nom de son père du registre du Fokontany sous prétexte que ce dernier venait de rejoindre l’au-delà.

Par sa conscience professionnelle, le responsable auprès du Fokontany concerné, a immédiatement informé le commissariat d’Alasora sur ces faits. D’où l’interpellation de tous les suspects afin de les soumettre à un interrogatoire.La poursuite des investigations de la Police a révélé que ces personnes ont rompu toute relation avec leurs voisins et même leurs proches à cause d’un différend relatif à une question d’héritage. Et pourtant, le défunt chef de famille aurait dû être enterré dans le caveau familial à Ambohitromby Alasora. Franck R. 

La Vérité0 partages

Société portuaire autonome de Toamasina - Un compte « fake » circule sur Facebook

L’image de la Société portuaire autonome de Toamasina (SPAT) est salie. Un gestionnaire de compte publie actuellement des photos intimes sur la page portant le nom de cette entreprise et ce, depuis deux semaines. Apparemment, la personne dénonce un soi-disant détournement de fonds et de dossier effectué par une jeune fille. Cet individu publie ainsi une série de photos à caractère sexuel afin de ternir la réputation de sa cible. Il faut dire que les adeptes des réseaux sociaux n’ont pas raté cette affaire puisque les publications atteignent déjà une centaine de partages et plus de 1 000 commentaires. Questionnée hier sur le sujet, une responsable auprès de l’entreprise a apporté des explications. « Notre page s’appelle "SPAT port Toamasina officiel " et non " SPAT Société du port autonome de Toamasina ". Nous n’avons rien à avoir avec ce dernier. Nous avons toutefois pris les mesures nécessaires. D’ailleurs, le directeur général de la SPAT, Avellin Christian Eddy, ne dispose pas de compte personnel ni de page Facebook ».

En effet, une plainte se trouve déjà entre les mains de la Police en ce moment. « La SPAT a déjà déposé une plainte en décembre dernier. Nous saisissons déjà l’affaire. Notre équipe a déjà envoyé une réclamation auprès du siège de Facebook en Irlande afin d’identifier l’utilisateur du compte. Par ailleurs, les réquisitions et les enquêtes se poursuivent. Mais ce qui est sûr, c’est que cette personne sera accusée d’usurpation d’identité et de diffamation », explique un commissaire.

D’après toujours ce dernier, l’auteur de ces actes est condamné par la loi 2014-006 portant sur la cybercriminalité. Pour ne citer que l’article 19, « Quiconque aura sciemment, sur un support informatique ou électronique, usurpé l’identité de toute personne physique ou morale, ou une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier, en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à la considération de ces derniers, sera puni d’un emprisonnement de six mois à dix ans d’emprisonnement et d’une amende de 600 000 à 18 000 000 d’ariary ». Par ailleurs, l’injure commise envers les particuliers, par le biais d’un support informatique ou électronique, lorsqu’elle n’aura pas été précédée de provocation, sera punie d’un emprisonnement de six mois à cinq ans et d’une amende de 100 000 à 10 000 000 d’ariary ou l’une de ces peines seulement.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Kere dans l’Androy - Appels de détresse de la population

La Région de l’Androy traverse actuellement une période de grande sécheresse. Cette zone située dans le Grand Sud de la Grande-île n’a plus connu de pluie depuis près de cinq mois. Des appels de détresse se sont fait ainsi entendre, ces derniers jours. 12 Communes de cette Région subissent de plein fouet le kere, confie le gouverneur de la Région Androy, contacté par un confrère au téléphone hier. Une situation confirmée par un élu local. Les perspectives de récolte sont faibles. Les rizières sont asséchées. Les champs de manioc ne sont également pas épargnés. Les cours d’eau se tarissent. Des milliers de personnes se trouveraient donc en  grande situation d’insécurité alimentaire à cause de cette situation. Des migrations temporaires pour échapper aux grosses chaleurs sont observées. Faute d’eau et d’aliments, de nombreux animaux d’élevage seraient retrouvés morts. Sur le marché, le prix de ces bêtes serait en chute libre, selon les explications. Des familles vendraient en effet leurs possessions pour faire face aux difficultés alimentaires ; Des appels se font ainsi entendre pour que les autorités et les partenaires agissent vite, pour sauver le cheptel et même les hommes.

Des solutions provisoires sont enclenchées sur place par les autorités locales, comme la création de forage d’eau. Au niveau supérieur, il faut souligner que la  ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, a effectué une mission dans les Régions du Sud la semaine dernière. Cette mission consistait à évaluer sur terrain, la situation des problèmes de l'alimentation en eau potable et celle de l'assainissement afin d'apporter des solutions d'amélioration nécessaires. La délégation a également visité le captage de la ville d'Amboasary Sud et les Communes environnantes ainsi que celui de la ville d'Ambovombe. Cette visite a été suivie d'une discussion de la situation et des pistes de solutions avec les autorités locales. La visite dans le Sud de la délégation s’est poursuivie par une descente au sein de la station de pompage d'Ampotaka (District de Beloha), et le long des infrastructures et du pipeline de 145km qui alimente en eau une partie du District de Beloha et Tsihombe. Cette infrastructure est déjà opérationnelle mais il serait indispensable de mettre en place un système de gestion efficace et inclusif pour pérenniser les infrastructures et les services. Cependant, les appels de détresse lancés, tendent à souligner que des efforts supplémentaires doivent être fournis et appellent à une réaction adaptée à des circonstances d’une gravité extrême.  La rédaction

La Vérité0 partages

Emeutes à Ambilobe - Le meurtrier multirécidiviste à Tsiafahy

De retour à Antananarivo après un passage à Ambilobe, le ministre de la Sécurité intérieure et le Secrétaire d’Etat auprès de la défense nationale en charge de la Gendarmerie nationale, ont ramené dans leurs bagages, le meurtrier présumé à l’origine des émeutes dans cette localité. Dans un contexte d’appel à la vindicte populaire à Ambilobe, les autorités veulent sans doute mettre en avant l’apaisement de l’ordre public. Ce transfèrement pourrait donc s’expliquer pour des raisons de mise en sécurité du prévenu. Les enquêtes ont montré que le jeune homme est un multirécidiviste. Il a été condamné pour des crimes en 2013, 2017 et 2018, selon le ministre de la Sécurité intérieure, le Contrôleur général de Police, Rodellys Fanomezantsoa Randrianarison. Les numéros Un de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale assurent que le prévenu sera déféré devant la Justice. Transféré à Antananarivo, l’individu a été placé en détention à la prison de Tsiafahy.

L’homme est accusé d’avoir tué une femme enceinte de 7 mois. Cette dernière avait disparu depuis le 3 février. Elle avait été retrouvée morte quelques jours plus tard, déclenchant l’ire de la population. Surnommé Body Mena, le principal suspect a été interpellé par les Forces de l’ordre à Antanambao, Commune de Mantaly, District d’Ambilobe. Après des informations sur des velléités de lynchage du prévenu, le cortège transportant le prévenu a été dévié vers Ambanja. Ayant appris la nouvelle de l’arrestation, des habitants ont déboulé auprès du commissariat de la ville pour réclamer à ce qu’on leur livre le suspect et appeler à la vindicte populaire. Pris de colère, ayant su que le présumé meurtrier n’était pas sur place, ces habitants s’en sont pris au commissariat de la ville d’Ambilobe. Des heurts ont éclaté. Un policier a été  grièvement blessé devant les échauffourées. Trois véhicules dont celui du chef de District ont été incendiés. Une moto a subi des dégradations. La façade sud du commissariat local a été entièrement ravagée. La prise de responsabilité des Forces de l’ordre locales a permis de réduire les dégâts. Selon la Police nationale, l’individu soupçonné avait été transféré à Ambanja puis Nosy Be. Une mission gouvernementale a été dépêchée sur place pour apaiser la situation. Le ministre de la Sécurité publique et le Secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie se sont entretenus avec la population. Les deux hommes ont convaincu la population de faire confiance en la Justice. Preuve de la bonne foi des ministres, les jeunes interpellés dans le cadre des émeutes ont été libérés. Les enquêtes préliminaires sur le prévenu seraient bouclées. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Combat Pro : Johane Beausejour termine sa carrière avec une victoire

Le dernier combat de Johane Beausejour, se terminant ainsi sur une belle note.

L’expatrié Johane Beausejour a disputé, samedi dernier, le dernier combat de sa carrière. Il est désormais devenu coach. Diriger un stage dans la Grande île est dans son viseur.

Après 15 ans de carrière, Johane Beausejour a évolué dans le club Konateam en France, et a terminé en beauté avec une victoire. Le Franco-malgache originaire d’Antalaha s’est imposé face à Farid Boutakhedmit aux points, en muay thaï chez les -80kg, lors du gala de la Konateam, qui s’est déroulé ce week-end au gymnase Léo LaGrange. Son adversaire a choisi d’être en mode défensif, tout en touchant avec ses enchaînements en poings et en finir avec son low-kick. Par contre, Johane Beausejour, avec ses yeux grands ouverts, a attendu le moment opportun pour contrer avec son gauche-droite suivi d’une jambe. Les deux combattants ont été au coude à coude. Il s’est démarqué après, par l’insistance en jambes, et n’a plus lâché jusqu’à la fin du combat.

36 ans et père de deux enfants, le triple champion du monde de boxe arabe, participant à 150 combats en muay Thaï, K-1 rules, savate et boxe française avec 103 victoires (47 victoires par KO), deux matches nuls et 45 défaites), avait annoncé également ce samedi qu’il mettait fin à sa carrière professionnelle. « J’ai passé les meilleurs années de ma carrière, j’ai voyagé dans tous les quatre coins du monde et je me suis donné plaisir dans le monde du pied-point », a déclaré Johanne. Moussa Konaté, le triple champion du monde et double champion d’Europe de boxe thaï, était son premier entraîneur. Ce dernier l’a initié au muay thaï en compétition. « Il m’a permis de dépasser et de surpasser mes limites. Il m’a aussi montré la bonne voie, d’où l’apprentissage à avoir de la volonté de se sacrifier pour réussir, donc je tiens à le remercier. Il y a également Willy James,  mes amis et sans oublier ma famille, qui ont participé à ma progression dans la boxe. J’ai pris du plaisir », poursuit-il. Dans tous les cas, il a clôturé sa carrière avec la plus belle des manières.

Monde de coaching. D’après lui, il est temps de transmettre ses expériences aux autres comme ce que font tous les anciens, c’est la raison pour laquelle il a tiré sa révérence. Il envisagerait de revenir à Madagascar le mois de juillet prochain pour diriger un stage et réaliser ses projets. D’ailleurs, il a déjà un complexe sportif « Hezak Gym » à Majunga qui se situe dans le quartier du Grand Pavois. « J’aurais tellement de choses à dire sur les expériences que j’ai vécues et je pense même qu’un livre ou un film pourrait le faire. Donc voilà, c’est la fin  des compétitions pour moi, mais le début d’une autre expérience dont le coaching. Je reste connecté dans ce monde du sport car le plus important c’est de transmettre les valeurs de ce noble art», a-t-il conclu.

Ses palmarès :

– Champion du monde 2019 WKU ITALIA 75 KG muay thaï

– Champion du monde k1 en 2018 en Allemagne

– Champion du Monde de Boxe k1 2013 -2017 (-75kg)

– Vainqueur de l’Élite Fight Night K-1 2014 (-75 kg)

– Vainqueur du Wicked One Tournament 2014 (-75 kg)

– Vice-champion du Monde WMC de Muay Thaï 2013 (-72,5 kg)

– Champion Intercontinental de Boxe Kun Khmer 2013 (-72 kg)

– Champion de France Elite de K-1 Rules 2011-2012 (-75 kg)

– Champion Intercontinental WPMF de Muay Thaï 2010 (-75 kg)

– Deux fois Champion de France Elite de Muay Thaï 2009-2010 2010-2011 (-75 kg)

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Logements sociaux d’Iarinarivo-Ambohidratrimo : Les sinistrés d’Ambaninampamarinana désertent les lieux

Les logements sociaux d’Iarinarivo-Ambohidratrimo font penser à une cité fantôme.

Seules dix familles d’environ 30 personnes habitent actuellement les logements sociaux d’Iarinarivo-Ambohidratrimo. Le reste a préféré trouver refuge ailleurs. 

Un an et quelques jours après le glissement meurtrier survenu au mois de février 2019 à Ampamarinana, et l’ordre formel pris en conseil des ministres du 3 février 2019 pour les concernés de quitter les lieux et de s’installer provisoirement au village Voara et dans les logements sociaux d’Iarinarivo-Ambohidratrimo, les questions se posent au sujet des familles victimes de ce drame. Si certains ont préféré reconstruire leur vie dans d’autres quartiers de la ville des Mille, d’autres (surtout les propriétaires) ont rejeté l’idée de quitter leurs maisons. Une partie des sinistrés, quant à eux, ont opté pour l’évacuation vers des sites d’hébergement proposés par l’Etat. Et pour ceux-ci, la vie ne serait pas toujours rose. Une descente expresse à Iarinarivo-Ambohidratrimo a permis de voir de premier abord que la cité destinée à les « accueillir temporairement » est quasi déserte. Interrogé sur la situation qui prévaut sur les lieux, Ratojonirina Pierre Jean, chef du Fokontany d’Amboasary, Commune Iarinarivo, district d’Ambohidratrimo, a fait savoir « il y a, tout au plus, dix familles composées de trente personnes dans la cité ». Ce chef du fokontany d’Amboasary de poursuivre « les gens sont venus nombreux après l’ordre d’évacuation. Mais ils ont décidé de déserter ce campement d’accueil à cause de sa distance d’avec leurs lieux de travail et des difficultés liées au transport ».

Quotidien. La situation est confirmée par Rakoto (nom d’emprunt), père d’une famille déplacée vers les logements sociaux d’Iarinarivo. « Nous devons quitter à quatre heures du matin pour espérer arriver à l’heure à Antananarivo ville pour le travail, si on ne veut pas être en retard », avance notre interlocuteur. Les difficultés sont nombreuses pour les familles qui habitent les logements sociaux d’Iarinarivo-Ambohidratrimo. Le transport viendrait en premier lieu. «  Seul un bus assure la desserte Iarinarivo – Ambohidratrimo ville. Il est vrai que des tuk-tuks assurent la liaison entre notre commune et le chef-lieu du district mais le souci c’est que les horaires de ces véhicules et leurs fréquences d’arrivée ne correspondent pas forcément aux besoins des sinistrés », a expliqué Ratojonirina Pierre Jean, chef du fokontany d’Amboasary. Viendrait ensuite l’accès au marché. « Il faut parcourir cinq kilomètres pour se rendre au marché le plus proche, soit à Ambohidratrimo. Ce qui n’est pas évident pour les mères de famille habituées à la vie dans les grandes villes  », déplore Rakoto.  Les difficultés seraient également ressenties par les enfants. « Ma petite fille était inscrite dans une école située en centre-ville à Antananarivo lorsque la catastrophe est survenue. Comme l’évacuation était imminente, ses parents ont dû louer une maison en ville pour que la petite finisse son année scolaire. Maintenant, se trouvent dans l’obligation de l’inscrire à Ambohidratrimo. C’est plus près par rapport à Tanà ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Réchauffement climatique : 0,08% des gaz à effet de serre mondial attribués à Madagascar

Alors que la Chine et les Etats-Unis figurent parmi les pays les plus pollueurs, Madagascar, lui, ne dégage que 0,08% des gaz à effet de serre. Ce qui fait de la Grande île un des pays les moins pollueurs. Toutefois, la lutte contre le réchauffement climatique n’est pas l’affaire d’un seul pays, et il faut à tout prix limiter le réchauffement à 1,5° C. Le dépassement de ce seuil pourrait entraîner des conséquences catastrophiques irréversibles selon Zo Rakotomavo, ingénieur de la météorologie, lors d’une conférence sur le changement climatique qui s’est tenue hier à Ampandrianomby. 

C’est devant des étudiants passionnés que Zo Rakotomavo a tenu une conférence sur le changement climatique dans le cadre de la semaine de la météorologie. Pour cet expert, le changement de comportement et les mesures à prendre sont impératifs dès aujourd’hui. En effet, si le réchauffement dépasse le 1,5°C, il nous sera très difficile d’absorber les excès de gaz à effet de serre dans l’air. Ce qui entraînera un réchauffement climatique inadapté aux conditions de vie humaine. La température sur terre ne cesse d’augmenter chaque année et cela risque de se poursuivre si les différents gouvernements s’entêtent à ne pas réagir.  Pour l’instant, « nous sommes encore à un stade où nous essayons de convaincre les décideurs, même si l’heure est grave », a déclaré ce chef du service de la recherche hydrométéorologie à la Direction générale de la météorologie.

Équilibre entre émission et absorption. Pour un pays comme Madagascar qui ne contribue qu’à un faible taux de la pollution de la planète, la mission consiste surtout à absorber les gaz à effet de serre à travers la reforestation de l’île. C’est pareil pour les autres pays dont le taux de pollution est encore faible. Par contre, les grandes nations doivent, quant à eeux, prendre des mesures radicales pour réduire au maximum l’émission de gaz à effet de serre. D’après les explications de Zo Rakotomavo, l’objectif est de garder l’équilibre entre l’émission de gaz à effet de serre et l’absorption de ces derniers. Ainsi, si nous dégageons une quantité de CO2 par exemple, nous devons être en mesure de l’absorber afin d’éviter le réchauffement climatique.

Quels secteurs ? Tous les secteurs sont responsables du réchauffement climatique. Si les 35% de la pollution reviennent au secteur de l’énergie, l’industrie et le transport sont aussi parmi les plus polluants. Sans un changement de comportement donc, nous risquons d’engendrer un déséquilibre du climat en augmentant considérablement la température, et en créant des périodes de sécheresse intense. Et au rythme actuel, le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) indique que le réchauffement planétaire atteindra le 1,5°C entre 2030 et 2050. Or, pour espérer rattraper tous les dégâts des précédentes années, il faudrait ne pas dépasser plus de 0,5 ° C à partir de cette année. Ce qui représente encore un grand défi pour l’heure. Quoi qu’il en soit, chaque pays est, en la matière, libre de choisir la direction qu’il souhaite prendre. La prochaine coopération des parties permettra peut-être de trancher sur le sujet?

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

MNP : 9 160 Ha de forêts sauvés l’an dernier

Le Parc National d’Ankarafantsika fait partie des sites les plus sensibles aux feux.

Madagascar National Parks a pu sauver 9.160 ha de forêts au sein de son réseau d’Aires Protégées (AP) en 2019 par rapport à 2018. 

En effet, selon les données de MODIS ou Moderate-Resolution Imaging Spectroradiometer (Burned Area), la superficie de forêts brûlées au sein dudit réseau en 2019 était de 11.895 ha contre 21.055 ha en 2018. Bien que presque la moitié des 43 AP gérées par Madagascar National Parks, sont sensibles aux feux de forêts, ces sites sont les plus dévastés par ce phénomène pour les cinq dernières années. On peut citer, entre autre, le Parc National d’Ankarafantsika, les Parcs Nationaux de Kirindy Mite, de Bemaraha, de Befotaka Midongy ainsi que la Réserve Spéciale d’Ambatovaky et la Réserve Naturelle Intégrale de Tsaratanàna. Ayant retenu l’attention dans l’actualité environnementale de 2019, la situation des feux de forêts au sein du Parc National Ankarafantsika a toutefois enregistré une baisse de 31% en comparaison de l’année précédente.

Principales causes. Nombreuses sont les principales causes des feux dans les Aires Protégées. Le feu sauvage figure au premier rang. L’effacement de trace ou la diversion effectué par les Dahalo est aussi la plus dominante si l’on cite le cas du Parc National de Bemaraha, de la Réserve Spéciale de Kalambatritra et de la Réserve Spéciale de Marotandrano. En dehors des bandits de grand chemin, les braconniers notamment les trafiquants de tortue Angonoka dans le Parc National Baie de Baly, les planteurs de cannabis dans la Réserve Naturelle Intégrale de

Tsaratanàna, ou encore les exploitants illicites des mines du Parc National Ankarana, utilisent également cette stratégie néfaste. Les feux de pâturage et les feux de nettoiement de champs de culture incontrôlés, les défrichements suivis d’incinération ainsi que les fours à charbon illicites ou incontrôlés, constituent d’autres raisons de la recrudescence des feux de brousse. Les sites possédant un écosystème très sensible au feu à l’instar des Parcs Nationaux Mikea, Bemaraha et Ankarafantsika sont entre autres, ceux qui subissent des lourdes pertes causées par ces actions néfastes de l’homme.

Infrastructure de lutte. Face à cet état de fait, Madagascar National Parks s’applique dans sa mission principale de conserver de manière durable les Parcs et Réserves de Madagascar et ne cesse de rechercher et d’améliorer d’année en année la préservation de ses Aires Protégées des feux. Ainsi, MNP développe et entretient des aménagements destinés à prévenir les incendies de forêt et à favoriser la lutte active. Les infrastructures de lutte contre les feux ont pour rôle de faciliter les interventions et de limiter les dégâts en cas de feu déclaré. Il s’agit entre autres, de la mise en place des tours de guets, des pares-feu et des impluviums. En plus de tous ces dispositifs, MNP a amélioré sa gestion de feu en utilisant la puissance de la nouvelle technologie à travers l’utilisation d’un système d’alerte par le biais du système GLAD Alert et  FireAlert. On peut ainsi visualiser directement dans les smartphones de chaque acteur dans la lutte contre les feux. Un référentiel de matériel et d’équipement de lutte contre les feux est aussi élaboré. Les sites sensibles aux feux disposent tous dorénavant de véhicules tout terrain facilitant les interventions et les transports d’eau.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket Afroleague : Les maillots de la GNBC dévoilés

A un mois du coup d’envoi de la première saison régulière du Basket Afroleague, la NBA et la FIBA Afrique ont dévoilé les maillots des 12 équipes participantes. Nike et Jordan Brand, les sponsors de la BAL vont doter les tenues officielles que porteront les 12 équipes (maillot, short, chaussettes, vêtements d’échauffement et d’équipements d’entraînement). L’équipement officiel de la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC) est p   erutie de deux ensembles blanc et noir signés Jordan (maillot et short), frappés du nouveau logo de la BAL et l’inscription bleu et blanc des numéros et noms des joueurs. La cérémonie s’est déroulée en présence du président de FIBA monde, le Malien Hamane Niang, du commissaire de la NBA, Adam Silver, et du président de la Bal le sénégalais, Amadou Gallo Fall en marge de l’All Star Game samedi à Chicago. «C’est un moment historique où nous accueillons les 12 équipes qui participeront à notre saison inaugurale. Ces équipes ont gagné l’opportunité de représenter leurs pays respectifs et établiront la Bal comme un produit de classe mondiale qui divertira les fans de tous âges lorsque la saison commencera le 13 mars», a fait savoir Amadou Gallo Fall. La BAL, composée de 12 équipes, réparties en deux conférences Est et Ouest, débutera le 13 mars et aura lieu dans 6 pays différents. La GNBC disputera sa première fenêtre à Dakar, Sénégal. Les rencontres de chaque conférence se déroulant dans trois villes. Chaque équipe disputera cinq matchs en saison régulière, affrontant une seule fois chaque équipe de sa conférence. « Deux joueurs ont été identifiés mais on est à la recherche de fond supplémentaire pour avoir ces deux renforts. Nous allons rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports pour exposer ce cas. Même si la NBA a alloué des sommes pour chaque équipe, une des conditions imposées par l’organisatrice est la motivation des joueurs. Nous sommes dans l’obligation de chercher d’autres partenaires », a souligné le lieutenant-colonel Filamatra Ravoavy, Secrétaire général de la GNBC. En attendant, la préparation se poursuit pour les gendarmes en vue de cette échéance.

Recueillis par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mahanoro : Le Premier ministre au chevet des sinistrés

Le Premier ministre Christian Ntsay a rallié le district de Mahanoro dans la région Atsinanana pour constater de visu la situation qui règne dans cette localité après le passage de la tempête tropicale Francisco. Le Premier ministre, au nom du Président de la République, est venu réconforter la famille de la fillette de deux ans retrouvée morte sous les décombres de la maison familiale sise à  Mahanoro. Sans oublier pour autant les sinistrés.

Dégâts. Le chef de gouvernement n’était pas venu les mains vides car il a apporté de la nourriture pour les sinistrés dans la ville de Mahanoro. En outre, il a visité les quartiers les plus touchés par ce cyclone, en l’occurrence, le Fokontany d’Ambilabe. Notons que les pluies torrentielles de la journée de samedi dernier ont fait monter les eaux, provoquant d’importantes inondations. Le Premier ministre n’a pas également oublier de souligner qu’il faudrait répertorier les dégâts occasionnés par ce cyclone, afin de déterminer les aides y afférentes. En outre, le Premier ministre a été ferme pour le maintien de la sécurité notamment, ainsi que la protection des biens des sinistrés dans les zones les plus touchées par cette tempête tropicale, que ces derniers ont été obligés de déserter.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball- Championnats d’Afrique Zone 7 : Stef Auto poursuit sa marche en avant

Les joueuses de Stef Auto sont mieux armées aujourd’hui pour aller prendre le titre.

Les jours se suivent et se ressemblent pour les volleyeuses de Stef Auto qui viennent d’enregistrer une seconde victoire devant Bi’As, dans le cadre des championnats d’Afrique de la Zone 7. Un sommet africain également victime du délestage au palais des Sports, le vécu quotidien des Malgaches.

Les rencontres des championnats d’Afrique ont connu un long break hier au Palais des Sports, à la suite d’un délestage. Mais qu’à cela ne tienne, cela n’a pas empêché les dames de Stef Auto de signer leur seconde victoire.

Une revanche à prendre. Après avoir battu les Rodriguaises d’Orange en quatre sets ( 22/25 ; 25/23 ; 25/21 ; 25/10), les Tamataviennes ont récidivé, hier, contre Bi’As, la formation d’Itaosy qui les avait battues l’année dernière. Le match a donc pris l’allure d’une revanche à prendre pour Fusée et ses camarades qui ont su se montrer très appliquées devant les jeunes pousses du Bi’AS qui s’inclinent finalement en trois sets (25/08 ; 25/15 ; 25/12).

Mais l’attraction de la journée d’hier est l’œuvre des Jeunes Mamans qui ne sont autres que les anciennes de l’équipe nationale avec Mbola comme passeuse aux côtés de Clarel, Valérie et Nadia. Elles sont là pour prendre du plaisir mais, mine de rien, elles ont réussi à faire douter les Mauriciennes de Quatre Bornes lors du premier set en 25/19. La fatigue aidant, les jeunes mamans ont faibli pour perdre les deux autres sets par 25 à 15 et 25 à 5.

Mais le public d’Ankorondrano a eu raison de venir à la première heure pour voir cette bataille ayant mis aux prises les Comoriens du Racine Club et les Mauriciens de Pamplemousses.

De bonne facture. Un duel qui n’a reçu son verdict que lors du tie- break décisif. Pamplemousses avaient cru s’e défaire du Racine en remportant les deux premiers sets (25/21 ; 25/20) mais Racine avait du répondant en faisant son retard et remporter les deux autres sets (25/21 et 25/23) au terme d’un match de très bonne facture. Comme il fallait un vainqueur, la chance souriait aux Mauriciennes qui remportaient cette ultime manche par 15 à 10.

Pour rester au gymnase d’Ankorondrano, MAMA n’a pas eu à forcer son talent pour venir à bout de Zanf,i en trois sets (25/20 ; 25/13 ; 25 /23).

Dans un Palais des Sports remis au goût du jour avec un revêtement aux normes internationales, la partie tournait en démonstration pour les Seychellois de Premium Spikers, victorieux des Mauriciens de Quatre Bornes en quatre sets (25/20 ; 24/26 ; 25/21 ; 25/20).

Quant au Tampon Gecko, il a pris la mesure des Mauriciens de Trou aux Biches en quatre sets (25/23 ; 31/29 ; 22/25 ; 25/18).

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Dérogation spéciale sous conditions pour le retour à Madagascar

Les étudiants du Central South University en Chine sont également confinés actuellement.

Le retour à Madagascar des ressortissants en difficulté et du personnel diplomatique est bien cadré, et nécessite une dérogation spéciale et nominative. Selon le communiqué émis par le ministère des Affaires Etrangères (MAE), hier, s’agissant des critères d’octroi de cette dérogation spéciale, celle-ci est délivrée aux diplomates et médecins chinois disposant de passeports diplomatiques et travaillant à Madagascar, dont la mise en quarantaine sera assurée par l’ambassade de Chine à Madagascar suivant les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé  (OMS). De même, une autorisation spéciale sera accordée aux ressortissants malgaches se trouvant hors de la zone de quarantaine et en situation de vulnérabilité, ainsi qu’aux étudiants ayant terminé leurs études.  Pour obtenir cette dérogation spéciale, une demande doit être adressée à la direction de la diaspora au sein du MAE ou à l’ambassade de Madagascar. Les étudiants doivent présenter un certificat médical délivré par l’université, tandis que les personnes qui ne sont pas des étudiants doivent présenter un certificat médical délivré par un hôpital public chinois. Pour toute demande, l’itinéraire de voyage doit également être indiqué.

Le MAE de rappeler qu’il est la seule autorité habilitée à délivrer la dérogation spéciale et nominative, après avis favorable du ministère de la Santé publique, et assure que les dossiers seront traités en moins de 72 heures.  Pour rappel, le rapatriement des étudiants malgaches en Chine n’est pas envisagé par les autorités malgaches. Actuellement les étudiants de Wuhan, zone de confinement, restent bloqués sur place, comme le reste de la population de la ville. Les étudiants malgaches et d’autres nationalités, au Central South University, à Changsha dans la province de Hunan, sont également confinés actuellement. L’université leur assure la restauration et leur fournit des masques. Leur état de santé est contrôlé régulièrement ,et leur température vérifiée à chaque séance de distribution des repas.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Lehilahy nalevina tao anaty trano

Narary tao an-tranony ny raim-pianakaviana iray ary rehefa notsabotsaboina tao ihany dia namoy ny ainy ny alarobia lasa teo. Ny zanany lahy no nilaza tamin’ny fokontany ary somary hafahafa ny filazany. « Esory ao amin’ny bokim-pokon-tany ny anaran’ny dadanay fa efa tsy eto intsony izy », raha araka ny fanazavan’ny polisy. Io no nanaitra ny filoham-pokontany. Taorian’izay indray dia nampanantsoina ny polisy ary natao ny fisavàna ny trano. Inona tokoa fa nisy fatin’olona izay nalevina tao an-tranony ihany. Navoaka ny razana ary nentina teny amin’ny tranom-patin’ny Hjra. Tany koa dia olana satria misy ny baiko fa tsy mandray razana izay ivelan’ny hopitaly io toerana io, mandram-pisian’ny fanapahan-kevitra vaovao. Voatery niangavian’ny polisy izay vao afaka napetraka tao ny razana. Etsy andanin’izany dia naterina teny anivon’ny polisy izay misahana ny heloka bevava ireo olona efatra izay ankohonan’ilay rangahy izay maty. Ny antony dia satria fahafatesan’olona no voakasik’ity raharaha ity ary tsy maintsy nanokafana fanadihadiana sao ahiana ho heloka bevava no nitranga. Raha tsy izay no izy dia azo eritreretina fa taratry ny fahantrana tanteraka izay iainan’ilay fianakaviana ity tranga ity. Mety hoe tsy misy na ny fasana izay handevenana aza ary tsy vitan’izany fa ny vola izay hikarakarana ny razana dia tsy eo am-pelan-tànana akory. Ny niafarany dia nalevina tao an-trano, nosaronana biriky fotsiny dia izay no izy. Nosokafana avy hatrany ny fihainoana ireo olona izay niara-monina taminy tao an-trano ary hatolotra ny fampanoavana anio izy ireo. Isan’ny fanampim-panazavana azo ny hoe tsy dia salama saina tsara ireo olona ary koa tia mitoka-monina, tsy dia mifandray amin’ny hafa. Somary anaty ala ilay trano izy efa ravarava ary nofefena tamin’ny biriky kely.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Intempéries : Le Génie militaire chargé de réparer les dégâts

Le gouvernement a chargé au 1er Régiment du Génie militaire (1RG) la réparation des dégâts laissés par les intempéries du mois de janvier dernier dans la région Boeny (Mahajanga, Marovoay, et Ambato-Boeny). Le Général Théophile Rakotonirina, Chef d’Etat-Major Général de l’Armée malgache (Cemgam)  l’a annoncé vendredi dans son discours lors de la cérémonie de prise de commandement du nouveau commandant de ce régiment,  le colonel Randrianasoloarimina Arimanana à Ampahibe. A cette occasion, le Cemgam rappelle ce que le peuple et le pouvoir en place attendent de l’Armée malgache au développement de ce pays. Cette institution qui s’attelle actuellement à une grande restructuration pour répondre à l’évolution de la société actuelle. Une restructuration qui oblige le rapproche entre la population et les forces de l’ordre, et cela dans le cadre du programme de Réforme du secteur de sécurité. Ce programme vise non seulement à faire l’Armée d’une force défense et de sécurité, mais aussi, d’un levier de développement à part entière à travers toutes les spécialités et les structures qui la composent. Créé le 4 février 1964, le 1RG est spécialisé dans la construction des infrastructures de bâtiments et travaux publics. Vue la lourde tâche qui attend le colonel Randrianasoloarimina Arimanana, le Cemgam lui souhaite succès dans l’accomplissement de sa mission. Âgé des 45 ans, marié, et père de trois enfants, le nouveau commandant du 1er RG succède au colonel Monrouge John Fédéral qui a dirigé ce régiment pendant deux ans et demi. Présidée par le Général Théophile Rakotonirina, la cérémonie militaire de passation de commandement entre ces deux officiers supérieurs s’est déroulée sur la place d’armes du 1RG à Ampahibe, vendredi matin.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Pro League : Quatre joueurs de Zanakala FC suspendus

La décision a été prise lors de la réunion de l’association des Clubs de Football Élite de Madagascar (CFEM) hier, suite aux incidents durant le match opposant As Jet Mada au Zanakala FC samedi dernier à Vontovorona dans le cadre de la 12e journée du Pro League. En plus de l’amende de deux millions d’ariary à payer au secrétaire général de la CFEM, quatre joueurs de Zanakala FC, à savoir Rivelina Andriamaro, Jules Solonantenaina, Limbezara Randrianarisoa, Velosoa Rafitia et le coach Derandraibe seront suspendus jusqu’à la décision de la fédération malgache de football pour la compétition pro-league. Zanakala FC perd ainsi la rencontre l’opposant à Jet Mada par trois buts à zéro. La balle est dans le camp de la FMF pour appliquer les sanctions disciplinaires définitives.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Promesses présidentielles : Début de réhabilitation des infrastructures dans le Menabe

Le gouverneur du Menabe Randriantsoa Serge Lucky (à droite sur la photo) a procédé à la pose de première pierre dans le Fokontany d’Andakabe, district de Morondava.

Coup d’envoi de la réhabilitation des infrastructures dans le cadre de la réalisation des promesses présidentielles hier le 17 février dans la région de Menabe. Le début des grands travaux a été matérialisé par une cérémonie de pose de première pierre de la réhabilitation d’une portion de route de 450 m dans le fokontany d’Andakabe, district de Morondava. La réhabilitation de cet axe routier a fait partie des promesses faites par le président de la République Andry Nirina Rajoelina lors de sa visite dans le chef-lieu de la région. « Aujourd’hui, nous assistons au lancement des travaux de bitumage de cette portion de route, certes, mais c’est également aujourd’hui que le gouvernorat de région qui marque officiellement le début de réalisation des grands projets dans notre région. », a déclaré le gouverneur du Menabe Randriantsoa Serge Lucky. La durée de réhabilitation de la portion de route d’Andakabe dont les travaux sont confiés à l’entreprise Tsihoarana est de un mois et demi.

Cinq districts. Le gouverneur de région a profité de l’occasion pour annoncer que des travaux entrant dans le cadre de réalisation des promesses présidentielles seront exécutés dans les cinq districts de la région. Des barrages et des pistes rurales en feront partie. « Tous ces travaux seront réalisés cette année. », a rassuré le gouverneur de région Randriantsoa Serge Lucky. A noter que la réhabilitation des infrastructures routières dont le début a été officialisé hier à Morondava, s’inscrit dans le Velirano n°11 du président de la République qui est la modernisation de la ville.

R. Tsiaro

Midi Madagasikara0 partages

Mémorandum économique : Une croissance basée sur les exportations et la connectivité selon la Banque M...

Les infrastructures portuaires sont parmi les éléments essentiels du développement économique.

« Le retour d’une croissance économique soutenue et de la stabilité politique offre un cadre favorable à la réduction de l’extrême pauvreté ». C’est ce qu’indique notamment le mémorandum économique de Madagascar présenté la semaine dernière par la Banque mondiale.

Plan Emergence

Un dossier qui ravive en tout cas l’espoir quant au retour à la croissance économique. « Madagascar est en phase d’expansion économique, et a connu une transition politique pacifique en 2019, ce qui donne au pays une base solide pour parvenir à une trajectoire de croissance plus inclusive et durable », selon toujours la Banque mondiale qui estime que, le Plan Emergence Madagascar peut constituer une voie vers le développement. « Avec son Plan d’Emergence, le gouvernement s’est donné une vision ambitieuse pour libérer le potentiel de croissance de Madagascar, et d’en faire profiter le plus grand nombre. L’économie est en expansion depuis six années consécutives, avec une croissance estimée avoisinant les 5% en 2018 et 2019. La transition politique pacifique après les élections présidentielles de 2018-19 est une étape importante dans l’histoire politique du pays, et pose les bases qui permettront de s’attaquer à des problématiques de gouvernance profondément ancrées ».

Exportations

Parmi les secteurs de croissance, la Banque mondiale cite les exportations.  « Les secteurs axés sur l’exportation, où l’on trouve des entreprises hautement performantes, contribuent de manière significative à la croissance… Accélérer la trajectoire de croissance actuelle requiert de développer davantage les secteurs porteurs de l’économie qui sont souvent tournés vers les marchés à l’exportation. Bien que Madagascar soit confronté à des problèmes de connectivité en tant que grande économie insulaire à logistique limitée, les exportations se portent bien. Le ratio exportations/PIB de Madagascar est passé de 27% en moyenne sur la période 2010-2013 à 33% entre 2014 et 2017, ce qui est l’un des taux les plus élevés de la région. Les secteurs à vocation exportatrice, tels que l’agroalimentaire, les télécommunications, les industries extractives et les activités dans les zones franches d’exportation, auraient contribué au tiers de la croissance du PIB sur la période 2014-2018. En outre, ces secteurs ont stimulé la croissance grâce à des liens avec l’économie nationale, notamment les services aux entreprises et le transport de marchandises, deux secteurs en expansion. Les investissements directs étrangers (IDE) ont également augmenté et ciblent des secteurs performants de l’économie. Des secteurs tels que l’agroalimentaire, le textile, l’habillement et l’informatique / externalisation des processus métiers (IT-BPO) illustrent bien les avantages comparatifs que Madagascar propose ».

Secteur formel

La formalisation figure également parmi les conditions de la relance économique. « L’économie malgache est en transition, mais le secteur formel doit encore se développer. Si l’on compare la situation de Madagascar aujourd’hui et en 2012, on constate que des zones géographiques situées hors des trois plus grandes villes (Antananarivo, Mahajanga, et Fianarantsoa) se sont développées. Bien que ces évolutions soient encourageantes, l’économie formelle reste de petite taille. Au rythme actuel de création d’emploi, un peu moins d’un nouveau venu sur le marché du travail sur douze, trouvera un emploi formel dans le secteur privé.

Connectivité

Les infrastructures jouent également un rôle de premier rang dans ce processus de développement. La Banque Mondiale parle de connectivité. « L’amélioration de la connectivité, du capital humain, et du cadre des affaires, ainsi que l’adoption de nouvelles technologies dans le secteur agricole, sont des éléments déterminants pour réaliser le potentiel économique du pays.  Il s’agira notamment d’accélérer la réalisation d’infrastructures, et renforcer la compétitivité de la prestation de services. « L’accélération de la réalisation des projets d’infrastructures est nécessaire à l’amélioration de la connectivité et du cadre des affaires. Bien que Madagascar soit un grand pays insulaire avec de faibles niveaux de connectivité, l’intégration aux marchés mondiaux est forte, comme en témoigne le fait que le pays ait l’un des niveaux de participation aux chaînes de valeur mondiales les plus élevés en Afrique, des niveaux comparables avec l’Indonésie et l’Inde. Les infrastructures en cours d’étude devraient renforcer la connectivité et, partant de cela, accroître le potentiel de développement des échanges commerciaux. Par exemple, un financement extérieur substantiel est prévu pour la réhabilitation de routes reliant les corridors agricoles à travers le pays. Cependant, les processus d’exécution des investissements publics financés sur des ressources extérieures restent encore à améliorer. Il faudrait également prévoir des infrastructures logistiques de soutien, y compris dans les ports qui seront accessibles à travers les nouvelles routes, offrant des possibilités de partenariats public-privé (PPP). Il conviendrait également de planifier l’exploitation et la maintenance des routes critiques, en particulier en raison de l’exposition aux dommages résultant d’intempéries. Ceci peut inclure un réexamen des sources de financement de l’entretien routier. En outre, à titre d’action à moyen terme, il pourrait être envisagé de restructurer la concession de chemin de fer, qui était autrefois un moyen de transport de marchandises rentable et moins coûteux, ainsi que d’améliorer les transports en commun pour faciliter la circulation dans les zones urbaines.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz…

Les responsables au niveau de la Police Nationale sur l’ouverture d’une enquête concernant l’affaire « Tahisy ».« Tahisy », la « Cosette » malgache 

Depuis les Barea de Madagascar, aucune affaire n’a autant bouleversé les réseaux sociaux malgaches . Nous voulons parler de celle de la défunte « Tahisy ». Une mère qui aurait, selon les premières explications, perdu son enfant en accouchant. Une mère qui aurait souffert de   mille tourments. Plus tard, les versions ont connu des ramifications telles qu’on devrait aboutir à celle qui est  vraie. Actuellement, des milliers de « facebookeurs », dont  certains se  vantent  de faire partie d’ un 7è ou 8è pouvoir, restent sur leur faim . Quoi qu’il en soit, cette affaire mérite justice et vérité. A en croire, les  forces de l’ordre et une association reconnue, cela ne saurait tarder. Des enquêtes sont ouvertes.

Quand on parle de  drame à la « Cosette » des temps modernes,  on peut dire que l’affolement de facebook n’a jamais atteint un tel paroxysme jusqu’à maintenant.  Il y a au moins cinq commentaires sur le fameux « post » toutes les  secondes. En  moins de  quatre heures, il y a eu  plus de 4 500 réactions, plus de deux cent  partages», mais la plupart  de celles-ci sont des menaces, des injures, des propos ironiques … incriminant le « mari » de la jeune défunte. A voir le profil numérique de ce dernier, il n’a pas aussi apparemment  arrangé son cas. Générant une colère collective donc, faite de récupération d’informations « privées » rendues publique par son propriétaire.

Le mari, un gamin de 17 ans, s’affichant avec des billets de banques, un scooter, des bières… Bref, la belle jeunesse normale. Une jeune femme, issue d’une famille modeste… Les deux se seraient aimés. Et au final, une fin tragique. C’est à  se demander si cette affaire ne montre  pas  que notre société, avec sa morale, sa pensée et  sa vision du monde… n’est pas  en train de s’essouffler. Auprès du peuple numérique, et  ce qui  se  déroule  actuellement est la cause d’une grande frustration collective. D’un point de vue macroscopique, la soif de vérité et de justice est sans doute un besoin naturel. Comme une évidence, elle  est  inscrite dans les gènes de l’humanité, quand   bien  même elle  est  numérique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

HJRA : Pas de place aux cadavres récupéré en dehors de l’hôpital

La situation à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HJRA) à l’heure actuelle permet de dire que, ce service fonctionne au ralenti. Il ne reçoit plus des morts en dehors de ceux qui sont décédés dans cet hôpital. Cette mesure a fait suite à la décision de la justice de suspendre la pratique de médecine légale auprès de cet hôpital. Cette mesure dont le motif reste jusqu’ici un mystère. On sait seulement que ce service est soumis à une instruction judiciaire. En effet, le secret de l’instruction oblige, selon le directeur technique auprès de l’HJRA qui est le seul responsable qui pourrait apporter des explications sur cette mesure d’interdiction provoquant beaucoup d’impacts sur le fonctionnement de plusieurs entités si l’on ne cite que les services chargés des affaires criminelles.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Une  CNaPS « gros Jean comme devant »

Ce sont donc quatre millions de dollars que la CNaPS  a perdus en les plaçant dans le  partenariat Air Madagascar –Air Austral. Aujourd’hui, la Caisse Nationale de prévoyance se trouve donc « gros jean comme devant » et pour les salariés malgaches qui cotisent pour leur retraite, il s’agit d’une perte immense. Les gestionnaires vont,  bien sûr, passer cette somme par pertes et profits, mais c’est un véritable scandale qu’on ne peut  pas  tolérer. Des actions en justice ont été intentées, mais cela ne renflouera pas les caisses de la CNaPS.

Une  CNaPS « gros Jean comme devant »

La Caisse Nationale de Prévoyance croyait  faire un bon placement, mais ses déboires  sont aujourd’hui à la mesure du naufrage des deux compagnies  aériennes qui ont conclu un accord de partenariat. Elle avait agi ainsi puisqu’il s’agissait de sauver Air Madagascar en mauvaise posture. Notre article en page économie détaille tout le processus suivi. Aujourd’hui,  Air Madagascar et Air Austral ont des pertes d’exploitation cumulées de plusieurs dizaines de millions de dollars, et la CNaPS ne pourra pas récupérer ces fonds investis. Ce n’est pas la première fois que des  placements douteux ou des  prêts faramineux sont opérés, mais dans le passé,  les responsables n’ont pas été poursuivis. Qui plus est, ils ont bénéficié d’appuis de personnalités hauts placés. Aujourd’hui, il n’est plus question de rester sans réaction.  Les affaires de ce genre sont dénoncées. La justice va continuer à les instruire . Dans ce cas précis,  le nom d’un responsable a été cité et un dossier a été instruit. Mais on ne pourra pas réparer le préjudice qui a été causé. La dénonciation du procédé et la présentation en détail de tout le processus suivi sont un moyen d’empêcher le renouvellement de telles bévues. Il s’agit d’une leçon à  retenir  pour l’avenir. Mais on ne peut que s’indigner de voir de telles pratiques faites sans contrôle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : 72 personnes placées sous mandat de dépôt en 2019

Le DG du Bianco présentant le rapport des activités réalisées par la branche territoriale du Bianco à Antananarivo.

Lors du rapport des activités réalisées par la branche territoriale du Bianco à Antananarivo, vendredi dernier, il a été également question des suites données aux dossiers transmis auprès des juridictions. Ainsi, pour l’année 2019, 72 personnes ont été placées sous mandat de dépôt tandis que 17 personnes sont placées sous contrôle judiciaire.  Pour ce qui est des personnes mises en cause, ils sont au nombre de 686, et les personnes arrêtées 361. Le tout faisant partie des 132 dossiers  transmis à ce bureau d’investigation.

Une hausse importante. Concernant la déclaration de patrimoine, les personnes exerçant les fonctions d’Officier de police judiciaire (OPJ) viennent en tête avec 1 869 déclarations, suivies de loin par les fonctionnaires, en l’occurrence les SG, les DG et les directeurs avec 345 déclarations. Viennent en troisième position les inspecteurs des domaines, douanes, impôts et trésor avec 237 déclarations. Ces derniers ont enregistré une hausse importante par rapport à l’année 2018 où l’on a enregistré que 90 déclarations. Et quatrièmement, les chefs de formation militaire avec 111 déclarations.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tao Ambilobe : Fitakiana olona atao fitsaram-bahoaka : voatora-bato sy nopotehana ny kaomisarian...

Voatery niala, nihazo ny tobin’ny zandary mihitsy ny lehiben’ity kaomisaria ity niaraka tamin’ny lefiny. Tsy tana intsony mantsy ny hatezeran’ireo vahoakan’Ambilobe, izay nirohotra nihazo ity biraon’ny polisy ity. Tsy nisy alaharo alaharo fa avy hatrany dia tora-bato isan-karazany no nihatra tamin’ilay biraom-panjakana. Tao ihany koa ireo namotika sy nandoro ny fiara teo ivelany. Voatery niditra an-tsehatra, niezaka nandamina izany ireo tompon’andraiki-panjakana isan-tsojakiny avy tany an-toerana. Ny anton’ny sakoroka : fitakiana olona iray voasambotry ny mpitandro filaminana voalaza fa namono olona atao fitsaram-bahoaka.

Ny zava-nisy, araka ny tati-baovao azo avy amin’ny zandary, niainga tamin’ny fampitam-baovao niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy, Facebook, ny alahady hariva teo ny rahahara izay milaza fa hoe voasambotra tany amin’ny kaominina Mantaly, ilay olona tompon’antoka tamin’ny famonoana vehivavy. Marihana fa nitondra vohoka ity vehivavy ity ary efa tsy hita nanomboka ny voloandohan’ny volana febroary lasa teo. Andro vitsy lasa anefa izay no hita faty ity ramatoa ity ary novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka. Tsy niandry ela fa ny harivan’ny alahady teo ihany dia maro ireo vahoaka nirohotra nihazo ny biraon’ny vondron-tobim-paritry ny zandary ao Ambilobe. « Resy lahatra izy ireo fa tsy tao ilay olona voarohirohy. Rehefa izany dia namonjy ny biraon’ny Kômisaria polisim-pirenena indray izy ireo ka namotika sy nitorabato ny birao ary nanimba sy nandoro fiara nitoby tao rehefa tsy nahita ilay olona ». Loharanom-baovao tany an-toerana no nilaza fa nitsoaka avokoa ireo mpitandro filaminana rehetra tao anatin’izany birao izany manoloana ireo vahoaka marobe. Teo anatrehan’ny zava-nisy dia voatery nandray ny andraikiny ny zandary niaro ny mpiasa sy ny tobin’ny polisim-pirenena tany an-toerana nandritra ny alina iray manontolo sy ny tontolo andron’ny omaly. Raha ny vaovao farany azonay dia efa milamina tanteraka tao Ambilobe. Nanaiky ny fifampiresahana sy ny fifandaminana nataon’ireo tompon’andraikitra ny vahoaka. « Ny raharaha dia efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ary tsy maintsy hisy tohiny ka miangavy antsika vahoaka mba ho tony sy hiandry ny valin’ny famotorana. Efa samy mandray andraikitra na ny solontenam-panjakana na ny mpanao famotorana na ny fitsaràna. Tsy anjaran’ny vahoaka no mitsara ny olona ahiahiana nahavita ny heloka fa efa misy andinin-dalàna mikasika ny paikady heloka mandrindra izany. Avela eo ambany fahendren’ny fitsaràna ny raharaha koa aoka isika samy hatoky ny fandraisana andraikitra ataon’ny fitondram-panjakana mahefa misy ankehitriny», hoy ny antso avo ataon’ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Le rugby en deuil : Rajomaharo Nirina Rarivoson n’est plus

Le jeune rugbyman est décédé à la fleur de l’âge.

Le rugby malgache en deuil. On vient d’annoncer hier le décès de Rajomaharo Nirina Rarivoson, dit « Doda Be », un ancien joueur de l’équipe nationale. Agé de 24 ans et  décédé le 15 février 2020 à Antananarivo, Rajomaharo Nirina Rarivoson avait commencé sa carrière en tant que joueur dans le club d’Ankoay, avant de rejoindre les rangs de l’USA Ankadifotsy. Le jeune homme avait également représenté les couleurs de Madagascar avec les XV Makis U19, promotion 2016.  A toute sa famille, au Malagasy Rugby, ainsi qu’aux clubs d’Ankoay et de l’USA Ankadifotsy, la section sportive de Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

« Cyber-criminalité » : Misy « fake news » miparitaka amin’ny anaran’ny Spat amin’ny “faceb...

Taorian’ny fisandohan’olona na andian’olona ny tale jeneralin’ny Spat, Atoa Avellin Eddy Christian, izay tsy isan’ireo mpanao sy mpampiasa ny tambajotra “facebook” akory. Efa nisy rahateo  ny fitoriana nataony teo anivon’ny mpitandro filaminana misahana ny “cyber-criminalité”, dia izao indray dia ny orinasa Spat mihitsy no lasibatra amin’ny fanaovana sy famoahana ny “fake news” eo amin’ny tambajotra “facebook”. Raha ny hita dia ambaran’ilay vaovao diso ahely ity fa misy izany olona karohina fa nanodinkodim-bola na nangala-bola teo anivon’ny Spat izany izao. Tsy marina izany, hoy ny Spat, satria tsy misy fanodinkodinam-bola sy hala-bola izany teo anivon’ny Spat hatreto. Ny sary navoakan’ilay tambajotra amin’izany dia sarin-tovovavy azo lazaina fa mamoafady ho an’ny kolontsaina malagasy. Nambaran’ny Spat fa misy soratra mazava hoe “ofisialy” ny tambajotran-tseraseran’ny Spat eo anivon’ny “facebook”, ary raha miditra ao amin’ny “Spat ofisialy” ny mpampiasa ny tambajotra dia tsy mahita mihitsy ilay filazana sy fanambarana nataon’ity mpandefa ny vaovao diso hanaratsiana ny endriky ny Spat ity, ary tsy hita ao mihitsy ireo sary amin’ity tambajotra “fake news” ity fa sarin’ny mpiasa sy ny asa atao eo anivon’ny Spat no mandravaka ilay tambajotra. Araka ny angom-baovao hatrany dia efa nametraka fitoriana mikasika ity mpandefa ny “fake news” manaratsy endrika ny orinasa Spat ity izy ireo amin’izao, koa ho hita eo ny tohin’ny raharaha tsy ho ela.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Tovolahy dobo an-dranomasina, hita faty omaly naraina

Tovolahy iray 15 taona, fantatra amin’ny anarana hoe : Landy Dolin, mipetraka ao Antsirabe Sambava, izay avy any Ambalavao Tsienimparihy, no hita faty an-drano, omaly naraina. Raha ny vaovao voaray, roa lahy no niara-nandro sy nilomano teo ambanin’ny « Las Palmas Sambava-Ville » ka natelin’ny ranomasina, ny alahady tolakandro teo, tokony ho tamin’ny telo ora. Taorian’izay, niara-nifarimbona tamin’ny fikarohana azy roa lahy dobo an-drano ireto ny Fokonolona tao Ambolomadinika, ny mpamonjy voina sy ny Zandary, ary ny mpitondra fanjakana tany an-toerana, ka omaly naraina io no hita ny vanta-mangatsiakan’ilay tovolahy, izay efa nalain’ny havany ny razana, raha mbola nokarohina fatratra kosa hatramin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra ilay rangahy anankiray niara-niseky taminy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofinandrahana : Zandary nitifitra ny raibeny, namono tena avy eo

Rà mandriaka, vatana mangatsiaka roa no miampatra eo am-povoan-trano. Ireo no hitan’ny fokonolona rehefa avy nahare poa-basy indroa avy tamina tokatrano iray tao Mandrosonoro, disitrika Ambatofinandrahana, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo. Razana roa : ny lehilahy lehibe efa voky andro ary ny iray mbola lehilahy iray ao anatin’ny tanjany tsara. Zandary ny asan’ity farany ary nitondra ny galona zandary kilasy faharoa ny tenany. Mpihavana izy ireo : raiben’ity farany ilay lehilahy lehibe. Araka ny tati-baovao azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia nifamono tao izy mianaka ireto. « Rehefa avy nitifitra nahafaty ity raibeny ilay zandary dia namono tena tamin’ny basim-panjakana » hoy ny vaovao. Hatreto, tsy fantatra izay tena fototry ny olana ka niafara tamin’izao fifamonoana an-kitsirano izao. Ny hany fantatra, raha ny loharanom-baovao azo dia nandalo an-tranon’ity havany ilay zandary raha nandeha namita iraka tany Ambositra. Vao nahare ity tranga mampihorokoditra ity moa ireo zandary avy ao amin’ny tobi-paritra Ambatofinandrahana dia nidina malaky tany an-toerana. Nosokafana teo ho no eo ihany ny fanadihadiana ahafahana mamantatra izay tena anton’izao zava-doza izao.

Tato ho ato tokoa, raha tsy hiteny afa-tsy ny hoe nanomboka ny voalohan’ny taona teo dia efa maromaro ihany izay zandary nihoa-pefy fantatra izay ary nahavita namono olona tamin’ny basim-panjakana teny aminy. Heverin’ny maro fa ny fomba nampidirana azy ireny tao am-balan’ny zandarimariam-pirenena no misy lesoka. Tsy voafehin’ireny olona ireny intsony mantsy ny fahefana kely hananany, indrindra moa fa ny fisian’ny basy eny am-balahany hany ka miafara na amin’ny fandrahonana na mety ho tonga hatramin’ny vono olona mihitsy. Ho hentitra araka izany ny fanaovana fanadihadiana atao amin’ireo olona hiditra ho zandary, indrindra ny mahakasika ny fitondran-tenan’izy ireo sy ny mikasika ny fianakaviany izay nahalehibe azy. Ny mahakasika ny basy indray dia nisy ny fepetra noraisina fa tsy maintsy aterina any amin’ny tobim-basy ireny fitaovam-piadiana eny am-pelan-tanan’ny zandary ireny rehefa vita ny iraka ampanaoviny azy ireo, mba hisorohana ny loza toa izao.

m.L