Les actualités à Madagascar du Samedi 18 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Députés de Fandriana et de Mahabo : « Leur libération relèverait d’une illégalité », dixit le min...

Députés de Fandriana et de Mahabo. La cérémonie d’ouverture de l’année judiciaire 2020 s’est déroulée hier à Anosy. Une cérémonie honorée par la présence du ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo.

L’évènement a été marqué par l’inauguration de deux infrastructures mises en place pour renforcer la sécurité et améliorer le contrôle à l’entrée du tribunal d’Anosy. Désormais, tous les employés qui travaillent au palais de Justice à Anosy, entre autres, les magistrats, les greffiers, les avocats et les notaires seront équipés d’un badge spécifique qu’ils doivent porter obligatoirement. Les portes d’entrée seront différentes pour les employés et les justiciables. C’est ce qu’a annoncé le ministre Jacques Randrianasolo. On s’achemine donc vers la fin des désordres et de la gabegie. Pour cette année judiciaire 2020, le ministère entend renforcer la lutte contre les racoleurs. La présence de ces rabatteurs a gangréné le monde de la Justice depuis belle lurette. Dans le cadre de cet assainissement, 78 caméras de surveillance viennent d’être installées au niveau du tribunal d’Anosy. « L’objectif est de renforcer au maximum la lutte contre la corruption », a expliqué le ministre de la Justice.

Bras de fer. Ce combat contre la corruption sera aussi renforcé durant le concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG). À entendre le ministre de tutelle, 80 élèves magistrats vont être recrutés lors de ce concours. En effet, conformément aux exigences du président Andry Rajoelina, une surveillance particulière sera désormais appliquée pour tous les concours administratifs. L’objectif est « zéro corruption ». Jacques Randrianasolo a aussi répondu aux députés et à l’association des natifs de Fandriana, qui persistent et signent en réclamant la libération de Hasimpirenena Rasolomampionona et de Ludovic Adrien Raveloson. Les deux députés élus à Fandriana et à Mahabo sont en prison depuis plusieurs mois. « Ils ont été placés sous mandat de dépôt bien avant d’être élus députés », rappelle le ministre Jacques Randrianasolo. Et lui d’ajouter qu’ « une éventuelle libération de ces derniers relèverait d’une illégalité flagrante et un non-respect des lois en vigueur ». Le numéro Un de la Justice préfère s’en tenir au cadre légal et refuse de céder aux pressions des membres de la Chambre basse. La question est de savoir jusqu’où peut aller ce bras de fer ? Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Îles Éparses : André Rasolo propose une sortie honorable à Rajoelina et Macron

Le Pr André Rasolo écrit actuellement un livre sur l’histoire politique de Madagascar.

Stand-by au niveau des négociations sur les îles Éparses. Le calendrier de la prochaine réunion de la commission mixte franco-malgache n’est pas encore fixé.

En attendant la deuxième réunion de la commission mixte franco-malgache qui devrait se tenir à Paris (France), des voix continuent de s’élever sur le sort des îles malgaches de l’Océan indien. L’ancien ministre André Rasolo, professeur de sociologie politique et enseignant à l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar), où il dispense des cours aux élèves Administrateurs civils et Agents diplomatiques et consulaires, sort de son mutisme pour proposer une sortie honorable au président malgache, Andry Rajoelina, et son homologue français, Emmanuel Macron. « Les deux présidents de la République devraient sortir par la grande porte en maintenant le timing fixé depuis la rencontre qui a eu lieu entre eux au mois de mai 2019 », a souligné notre interlocuteur. Avant d’expliquer « Comme il a été convenu à Paris, le président français Emmanuel Macron devrait être à Madagascar lors de la célébration du 60ème anniversaire de notre indépendance. Ce sera une occasion pour lui d’annoncer aux Malgaches que la France est prête à rétrocéder les îles Éparses à Madagascar. Et au président malgache de solliciter l’aide de la France pour la sécurisation et l’exploitation de ces îles ». D’après le Pr André Rasolo, il ne s’agit pas d’une cogestion. Il s’agit pour la Grande île de considérer la France comme un partenaire stratégique.

Négociations diplomatiques. Cet enseignant de sociologie politique estime que la France a l’expérience nécessaire pour sécuriser et exploiter les îles malgaches de l’Océan indien. « Les opérations de sécurisation et d’exploitation de ces îles doivent perdurer », a-t-il précisé. Lui qui sortira, dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar, un livre intitulé Regards sur la vie politique à Madagascar : de 1960 à 2019. A rappeler que la première réunion de la commission mixte franco-malgache s’est tenue à Andafiavaratra le 18 novembre 2019. La délégation malgache, présidée par le premier ministre Christian Ntsay, était composée notamment du Pr Raymond Ranjeva (ancien vice-président de la Cour internationale de Justice de La Haye) ; du capitaine de vaisseau Jean-Edmond Randrianantenaina (directeur général de l’APMF) ; du vice-amiral Louis Antoine de Padoue Ranaivoseheno (secrétaire général du ministère de la Défense nationale) ; d’Eric Soloheriniaina (chargé d’études au ministère des Affaires étrangères) ; et du Dr Jacob Tehindrazanarivelo (expert en relations internationales). Après cette première réunion, le gouvernement malgache a organisé les 9, 10 et 11 décembre 2019, au CCI Ivato, une concertation nationale sur les îles éparses. La résolution de cette concertation a été remise entre les mains du président de la République. « Les deux parties doivent toujours privilégier les négociations diplomatiques pour trouver une issue à ce problème », propose le Pr André Rasolo.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Un retour au calme espéré dans le milieu éducatif

Le calme semble être revenu dans le milieu de l’enseignement après la poussée de fièvre du début de l’année. Le mélange de pression et d’appel à la raison a fini par faire rentrer dans les rangs la majorité des grévistes. La situation était devenu intenable pour ces derniers, poussés par le sentiment d’une injustice et pourtant responsables de l’avenir de millions d’élèves victimes de ce blocage des lycées et collèges. La maladresse des responsables a été dénoncée et leur mea culpa fait, des explications ont été données.  Les rancoeurs  semblent avoir été avalées. Le devoir sacré d’éduquer les jeunes Malgaches va être respecté.

Un retour au calme espéré dans le milieu éducatif

Les conditions de travail des enseignants ne sont pas parfaites et le malaise existe au sein de la corporation. Cette colère qui a éclaté à l’occasion de la distribution des paniers garnis n’est qu’un prétexte pour l’exprimer. Le sentiment d’injustice ressenti s’est nourri de la perception des conditions de travail dans leurs établissements respectifs. Le mouvement de grève suivi par de nombreux enseignants a perturbé cette reprise du mois de janvier. Les critiques lancées ont été d’une grande virulence. La contagion a gagné de nombreux lycées, collèges et écoles primaires. Mais le monde de l’éducation ne peut pas se permettre de vivre une crise qui risque de mettre à mal le système éducatif. Les grévistes ont affiché leur détermination et ils ont essayé d’entraîner tous leurs collègues. Les responsables du ministère pris de court, au début, ont essayé d’endiguer le mouvement en s’expliquant. Ils se sont bien sûr disculpés. Devant la volonté des meneurs, les autorités ont décidé de leur  interdire l’accès des établissements. Les appels à la raison se sont également multipliés. La majorité des enseignants y a été plutôt sensible. La reprise des cours devrait se faire dès le début de la semaine prochaine dans la plupart des écoles. La leçon devrait être retenue par les responsables du ministère qui ont pêché par maladresse et qui ont découvert que le monde enseignant n’est pas aussi docile qu’ils l’espéraient.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Football – CAN 2021 : Le match Côte d’Ivoire – Madagascar avancé au mois de mars

Les nouvelles recrues au sein des Barea de Madagascar pourraient manquer la double confrontation contre la Côte d’Ivoire.

Le changement de calendrier de la CAN 2021 au Cameroun, qui se déroulera finalement durant les mois de janvier et février, a conduit la Confédération Africaine de Football (CAF) à modifier la suite des éliminatoires de cette joute continentale. La double confrontation entre Madagascar et la Côte d’Ivoire se déroulera ainsi le 23 et le 31 mars 2020. A ce sujet, la CAF a dévoilé le nouveau calendrier des prochains matchs des éliminatoires hier. Initialement prévues pour les mois d’août et septembre 2020, les troisième et quatrième journées contre la Côte d’Ivoire ont été avancées au mois de mars. « Ce qui me préoccupe le plus c’est que nous jouons en Côte d’Ivoire en mars alors que notre terrain n’est pas prêt. Et le plus important est que le recrutement est en cours », a lancé Nicolas Dupuis, sélectionneur des Barea. Avec les travaux au Stade de Mahamasina qui vont débuter d’ici peu, il se pourrait que la rencontre des Barea se dispute à Vontovorona ou à Toamasina. Toujours selon Nicolas Dupuis, les nouvelles recrues pourraient manquer cette double confrontation avec la formation ivoirienne. La bande à Anicet rencontrera les Ethiopiens à Addis-Abeba les 1er et 9 juin 2020 pour le compte de la cinquième journée. Les derniers matchs, opposant Madagascar au Niger, se disputeront le 31 août et le 8 septembre 2020. La phase finale de la CAN 2021 se jouera, elle, du 9 janvier au 6 février 2021 au Cameroun.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

TRANOBEN’NY TANTSAHA : MIJORO AMIN’NY HENDRINY VAOVAO.

Ampahany amin’ireo mpikambana nandritrin’ny fifanakalozan-kevitra.

Tamin’ny taona 2003 no niorina manerana ny nosy  ny fikambanana ara-pambolena “ tranoben’ny tantsaha “. Niainga tany amin’ny komina ny fisiany ary nipaka hatrany anivon’ny faritany. Fikambana na azo lazaina fa tokony hatanjaka tokoa izy ity , satria ny 85% ny mponina eto amintsika dia tantsaha mpamboly avokoa; saingy tsy nisy rafitra maty paika nifehy azy . Niova in-telo ny anaran’ny fikambanana torak’izany koa ny sata nifehy azy , vokatr’izany tsy fiorenam-pototra izany dia nisy ny mpikambana nihoa-pefy. Manoloana  an’izany ny toe-javatra izany dia nifamory tetsy amin’ny lIsea misahana  fambolena teny Ambatobe omaly  ny mpikambana rehetra manerana ny nosy notarihin’ny filohany Rtoa  Razafimbololona Angeline . Tapaka tamin’izany fa tsy maintsy mpamboly avokoa ny mpikambana rehetra ao ka tsy tokony hitsabatsabahan’ny olona misehatra amin’ny zavatra hafa. Niova ny anaran’ny fikambanana ka lasa “association d’utilité publique -AUP”na fikambanana mikendry ny tombontsoan’ny daholobe .  Natao izany mba hahamora ny fifandraisana amin’ny fanjakana sy ny mpiara-miombon’ antoka rehetra na avy eto an-toerana na avy any am-pita. Manoloana ny fitsitonganan’ny vidim-bokatrin’ny tantsaha sy ny fiakaran’ny vidim-piainana dia hita fa  fefika ny tantsaha; koa heverina fa  ny fanomezana hasina sy ny fametrahana amin’ny tokony ho izy ny fikambanana toa itony dia sehetra azahoana miaro ny vidim-bokatra tsy hitsitongana.

Vaovao ny taona ary heverina fa hitondra ainga vaovao ho an’ny tantsaha rehetra manerana ny nosy izao fivoriana izao, ary hitondra fahombiazana ny fiaraha-miasa  ho amin’ny fampandrosoana eo amin’ny fanjakana foibe sy ny fikambanana .

NARY Ravonjy

Midi Madagasikara1 partages

Enseignement : Les inscriptions aux examens du CEPE et BEPC sont ouvertes

L’examen pour l’obtention du Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires (CEPE) se tiendra le mardi 7 juillet 2020. Les inscriptions à cet examen officiel débuteront le lundi 20 janvier 2020 à 8 heures et se clôtureront le mardi 7 juillet 2020 à 16 heures. Les autorités habilitées à recevoir les dossiers de candidature sont le Directeur d’école pour les candidats d’école dans les options A avec entrée en 6ème, option B (CEPE + entrée en 6ème) et l’option C (CEPE uniquement) ; le directeur du CEG (collège d’enseignement général) choisi pour les candidats libres de l’option A et B ; ainsi que le directeur régional de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel sous couvert du chef de la CISCO le plus proche pour les candidats libres de l’option C.

BEPC. Pour le brevet d’Etudes du Premier Cycle ou BEPC, les inscriptions seront ouvertes du lundi 20 janvier 2020 à 8 heures jusqu’au 3 avril 2020 à 16 heures. Quant aux examens du BEPC, ils se dérouleront pendant quatre jours, du lundi 20 juillet au jeudi 23 juillet. Les dossiers de candidature seront reçus par le proviseur du lycée ou le directeur du CEG le plus proche pour les candidats des établissements publics et privés. Les chefs d’établissements privés sont chargés du dépôt des dossiers de candidature de leurs élèves aux autorités concernées et doivent retirer les fiches d’inscription auprès du proviseur de lycée ou du directeur de CEG le plus proche de l’emplacement de l’établissement. Les dossiers peuvent également être reçus par le proviseur pour la CISCO (Circonscription Scolaire) d’Antananarivo Renivohitra ou encore le proviseur du lycée ou le directeur du CEG autorisé par la décision n° 802/2019-MENETP du 19 mars portant désignation des zones de recrutement des centres d’inscription des candidats libres ou les lycées nouvellement créés ayant reçu une autorisation pour toutes les circonscriptions scolaires.

CAE et CAP. Enfin, pour les examens et concours pour le Certificat d’Aptitude à l’Enseignement dans les écoles primaires (CAE/EP) et le certificat d’Aptitude Pédagogique à l’Enseignement dans les écoles primaires (CAP/EP), les inscriptions seront ouvertes du 11 mai 2020 au 31 juillet 2020.

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : échauffourées à Anosibe- Anosizato

Des voitures cassées, des pneus brulés, une foule en colère, des routes barrées… c’est le résumé de ce qui s’est passé hier en fin d’après-midi à Anosibe- Anosizato. En effet, Après Analakely, Mahamasina et ses alentours, les policiers se sont déplacés vers Anosibe, un des endroits où il y a le plus de va-et-vient dans la capitale. Ils se sont mis à se débarrasser des marchands de rue, des charrettes et des voitures qui obstruent la circulation. Cela a engendré le mécontentement des personnes concernées qui a conduit à cette violence.
Les grenades lacrymogènes ont retenties, les forces de l’ordre étaient obligées d’en faire appel pour disperser la foule. Cette dernière de dire qu’elle n’est pas contre le changement mais un dispositif devrait être adopté pour qu’il puisse continuer de travailler.
Madagate0 partages

Naina Andriantsitohaina. Photos prises lors de son investiture

Antananarivo, Lapan'ny Tanàna, Alakamisy 16 Janoary 2020. C'est ce jour qu'a eu lieu l'investiture officielle du nouveau Maire élu de la Capitale de Madagascar, Naina Andriantsitohaina. Photoreportage sans légende.

Jeannot Ramambazafy - Harilalala Randrianarison

****************

Madagate0 partages

Naina Andriantsitohaina, Ben'ny Tanànan'Antananarivo. Kabariny ofisialy voalohany

Antananarivo, Lapan'ny Tanàna, Alakamisy 16 Janoary 2020. Raha toa ka tsy navelan'ny Ben'ny Tanàna teo aloha, Lalao Ravalomanana, nisy mpanao gazety anatrika ny famindram-pahefany (“passation”) tamin'ny Ben'ny Tanàna vaovao voafidy, Naina Andriantsitohaina, ny marainan'io andro io, rakotra mpikirakira vaovao kosa ny fotoana nametrahana samboady ara-pomba ofisialy ny tolakandro.

Tsy manam-paharoa tokoa iny lanonana iny ka mendrika mitoetra ao anatin'ny Tantaran'ny Tanànan'Antanarivo, eny ao anatin'ny Tantaran'i Madagasikara mihitsy aza. Tsy misy hafa tsy ny soratra ihany anefa no fomba tsara indrindra mahatahiry ny zava-nisy ary hisy eo amin'ny fiainan'ny zanakolombelona -na dia eo tokoa aza ireo teknolojia vaovao-, ka dia io manaraka io ny kabary ofisialy voalohan'i Naina Andriantsitohaina, aminy maha Ben'ny Tanànan'Antananarivo vaovao azy. Satria raha mandalo ny teny, ny soratra mitoetra. Ary io kabary io koa no hafahantsika hirefy ny ezaka vita -na tsia- rehefa tapitra ny fe-potoana niasany.

Jeannot Ramambazafy

************************

“ Ramatoa Filohan'ny Antenimierampirenena,Andriamatoa Minisitry ny Ati-tany,Ianareo Minisitra namana,Andriamatoa Préfet de Police,Andriamatoa Governoram-paritra Analamanga,ary ianareo Governora amin'ny Faritra hafa,Ianareo Olo-manakaja sivily sy miaramila isan-tsokajiny,Isika rehetra manatrika etoana,Tompokolahy sy Tompokovavy.

Am-pitiavana sy am-pifaliana lehibe no iarahabako anareo tonga marobe manotrona izao fotoana izao. Andro lehibe ny andro androany ho an'ny mponin'Antananarivo izay nisafidy ny fanovana sy ny fandrosoana tamin'ny alàlan'ny fifidianana, izay nanome ny fahatokisana ahy hitarika izany. Koa rariny sy hitsiny raha izy ireo no isaorako voalohany. Na ireo nifidy, na ireo tsy nifidy, na ireo tsy mitovy hevitra. Naneho ny safidiny ny maro an'isa ary taonan'ny fiombonana sy ny fandrosoana izao. Fotoanan'ny firaisan-kina mba iarahan-tsika hanarina an'Antananarivo.

Manaraka izany, isaorako manokana ianareo namana mpiara-miasa izay nanohana hatramin'ny voalohany ka hatramin'izao. Teo foana na tamin'ny mora na tamin'ny sarotra ary fantatro fa mbola vonona hatrany ianareo hanohana satria izao vao tena manomboka ny asan-tsika.

Ianareo atoko politika maro isan-karazany, fikambanana : maro be ianareo no nanohana, nahay niray hina sy namela ny tombontsoa manokana mba hiarovana ny tombontsoa iombonana Antananarivo Tanànan-tsika.Tsy aiko ny tsy hisaotra ny vadiko, ny zanako, ny reniko ary ny fianakaviako iray manontolo. Tena nanohana tanteraka izy ireo ary nampahery hatrany. Tsy mora izay vita izay ary mbola betsaka ny miandry antsika. Hery lehibe ho ahy ianareo.

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Raha mijery isika dia miara-mahita fa betsaka ny asa miandry ary laharam-pahamehana avokoa izy rehetra. Mila miasa mafy isika, mila mahay mifandefitra sy mifanaja ka ny tombontsoan'Antananarivo irery ihany no atao laharampahamehana ao anatin'ny firaisan-kina.

Tsy manana fahavalo ny tenako, na olona, na antoko na firehan-kevitra. Ny fahavaloko dia ny fako sy ny loto; ny fahavaloko dia ny tondra-drano sy ny fihotsahan'ny tany; ny fahavaloko dia ny fahantrana; ny fahavaloko dia ny tanàna maizina sy ny tsy fandriampahalemana; ny fahavaloko dia ny embouteillages sy ny làlana simba.

Fa indrindra indrindra, ny fahavaloko dia ny tsy fanarahan-dàlana. Koa miantso antsika rehetra aho iaraka amiko hanova ny Tantara ka hamerina indray ny hasin'Antananarivo fahiny. Efa hitanareo avokoa ny vina sy ny veliranon'Iarivo. Tsy hiandry ela isika satria efa ela loatra izay niandrasana izay. Tonga dia hiasa avy hatrany. Noho izany, misy ireo fepetra vitsivitsy vonjimaika tsy maintsy ho raisina.

Fanta-tsika rehetra fa ny mpivarotra eny amoron-dàlana dia anisan'ny antony mampitohana ny fifamoivoizana sy mampitaraina ny mponina rehetra eto Antananarivo. Mila fotoana isika hanorenena tsena vaovao ho an'ny mpivarotra mba hazahoana vahaolana maharitra. Tsy ho vita ao anatin'ny iray andro izany ka tsy hisy ny fandroahana mpivarotra faobe. Kanefa, kanefa... Fanta-tsika koa fa misy ireo toerana izay tsy azo andeferana. Samy mahafantatra an'izy ireo sy mahalala izany isika ka mangataka, raha mangataka, fahatsapahantena avy any amintsika tsirairay tsy ampiasa an'izy ireo. Tsy manana safidy hafa isika.

Mikasika ireo mpivezivezy eto Antananarivo Renivohitra, na fiara manokana na taxibe na taxi na sarety na mpandehan-tongotra : manomboka izao dia manaja ny làlana isika; manomboka izao dia mifanaja isika rehetra. Ho ampikarina ny sazy amin'ny tsy fanarahan-dalàna. Fa isika rehetra mahalala fa raha endry sy manaja isika dia tsy hiatràn'izany sazy izany.

Amboarina aingana ireo làlana simba sy misy lavadavaka izay mampitombo ny embouteillages; aparitaka eran'ny tànana ireo polisy monisipaly sy mpiara-miasa eto amin'ny kaomina mba hiaro sy eo akaikin'ny mponina. Hametraka lamina vaovao isika ho an'ny fifamoivoizana. Mila faharetana avy amintsika rehetra izany. Toa izany ny fahadiovana. Ny Filoham-pirenena sy ny Fanjakana dia efa nandray ny andraikiny ka nanolotra camions bennes sy dabam-pako. Isaorana eram-po eran-tsaina izy ireo. Efa manomboka hita sahady ny vokatr'izany eny amin'ny làlana eto Antananarivo. Ho raisin-tsika ny andraikitra : alefa sy ampitomboina ny mpanadio tanàna amin'ny alàlan'ny HIMO ary ho ampiana ireo fitaovana, ary vonona tanteraka isika andray ny fitantànana ny SAMVA.

Fa mila ny fanampian'ny mponina tsirairay izany; mila hajain-tsika ny ora sy ny toerana fanariana fako. Fa ny tena zava-dehibe : mila mandray andraikitra isika amin'ny fanadiovana ny toerana misy antsika, manomboka eo an-tokantrano ka hatrany amin'ny trottoirs. Isika tsirairay dia samy tomponandraikitra amin'ny fanadiovana ny tanàna. Andao raisin-tsika an-tànana ny fanadiovana ny tanàna mba ho fifaliana sy ho reharehan'ny mipetraka eto Antananarivo.

Voakasikizany koa ny lakan-drano. Raha mbola manary fako ao anaty lakan-drano isika dia ho tsentina foana izy ireo; raha mbola manorina trano eo ambony lakan-drano isika dia ho tsentsina foana izy ireo. Hanao ezaka isika hanadio sy hanala ireo fako manentsina ireo lakan-drano ireo fa kosa tsy maintsy hanala ny trano tsy manara-dalàna isika, izay tena manentsika ny canal ka mahatonga ny vahoaka maro an'isa mijaly. Mila fepetra entitra isika mikasika ny fanotofana tany na remblai. Tsy manana vahaolana hafa isika.Hafatra kely ho anareo mpandraharaha namana : mila anareo ny kaomina; mila anareo Antananarivo ankehitriny. Tonga izao ny fotoana amaliana ny soa rehetra azonareo eto Antananarivo. Tsy ho ela dia hihaona isika andinika miaraka ireo tetik'asa iarahan'ny Fanjakana, ny Kaomina ary ny orinasa mifanampy sy mitambatra ho fampandrosoana an'Antananarivo. Miantso anareo aho hifanome tànana sy hifanampy fa mampahatsiahy ihany koa ny fanarahan-dalàna.

Ho an'ireo mpiara-miasa rehetra ao amin'ny Kaomina : tonga izao ny fotoana amerenana ny Hasin'ny Kaomina sy ny an'ny mpiasa rehetra ao aminy. Isika rehetra no hanatanteraka izany. Miangavy anareo aho mba ho mendrika ny asa sy ny andraikitra sahaninareo; mba ho mendrika ny tanàna; mba ho fitaratra eto an-tanàna. Henoko fa misy olona sasan-tsasany mandray karama nefa tsy miasa akory eto amin'ny Kaomina. Aleho ny lasa ho an'ny lasa. Raha ao anatin'izany ianao dia miangavy anao aho hametra-pialana, tsy hisy hanenjika anao. Fa raha tsy vita izany, afaka folo andro dia ho saziana mafy.

Isika dia tokony ho fitaratra ho an'ny mponina; isika dia tokony ho modely eo amin'ny fitantànana. Fitantànana tsara sy madio amin'ny alalàn'ny fihetsika sy ny fitondran-tena. Ho entitra tanteraka aho amin'ireo mpiara-miasa rehetra eo amin'ny Kaomina. Indrindra indrindra ireo manakaiky ahy. Vao tamin'ny maraina teo nanao sonia taratasy fanekena ireo mpiara-miasa vaovao miaraka amiko. Fanekena eo amin'ny fitondran-tena sy ny foto-pisainana ifampifehezana. Araka ny efa nolazaiko hatramin'izay : MADIO ISIKA MIDITRA ETO, MADIO ISIKA MIVOAKA ETO.

Eto ampamaranana, misaotra manokana ny Filohan'ny Repoblika ny tenako, tamin'ny ezaka rehetra efa natomboka sy ireo velirano izay efa notanterahina. Efa Ben'ny Tananàn'Antananarivo izy ary fantatro ny fitiavany an'Antananarivo, Kapitalin'i Madagasikara. Hifanampy izahay, ary resy lahatra aho fa ho tanàna madio Antananarivo, ho tanàna milamina ary ho tanàna mazava.

Misaotra ihany koa ny Governemanta izay tarihin'ny Praiminisitra ary ianareo Minisitra marobe tonga manotrona sy manome voninahitra izao fotoana izao. Misaotra anareo solontenan'ny Andrim-panjakana, ny Governoran'ny Faritra Analamanga, ny Préfet, ny Chef de District, ny Polisy sy ny Miaramila.

Misaotra anareo Solombavambahoaka tamin'ny ezaka izay efa nataonareo, ary indrindra indrindra, ny amin'ny fiaraha-miasa ho avy ho fampanarosoana an'Antananarivo.

Tsy manana fotoana anaovana andrakandrana isika ary ny mponina dia maika ny ahita vokatra. Ny toky omeko ireo mpiara-miasa amiko eto amin'ny Kaomina dia tsy misy hafa tsy ny asa sy ny atsembohana.

Tsy ho mora ny asa miandry ary maro ny andrasan'ny mponina amin'ny Kaomina. Mila miasa mafy, entitra ary mahitsy tanteraka izahay. Satria tsy misy afa-tsy ny famerenana ny fanarahan-dalàna no afahana mampandroso ny tananan-tsika. Fa mila tsy mitanila ary indrindra indrindra mila mitsinjo ireo tena sahirana sy marefo.

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Izao vao tena tonga ny fotoana anavotana an'Antananarivo, hitondrana fanovana, fandrosoana, fahazavana, fahadiovana ary filaminana. Andao hifanome tànana; andao isika hiara-hientana hiara-hiasa hanova ny fiainan-tsika, ny fisainan-tsika, ny tanànan-tsika. Isika rehetra no hifanome tànana hamerina ny hasin'Antananarivo sy ny mponiny.

Antananarivo iombonana, Antananarivo tananan-tsika”./.

Nandika an-tsoratra : Jeannot RAMAMBAZAFYNivoaka tao amin’ny « La Gazette de la Grande » Sabotsy 18 Janoary 2020

Midi Madagasikara0 partages

Pranathérapie Madagascar : Séances gratuites ce jour à Ambatomena Antaninarenina

Une journée portes-ouvertes est organisée par Pranathérapie Madagascar, ce jour à son siège à Ambatomena Antaninarenina. D’après les membres de la plateforme, des séances gratuites seront accordées aux visiteurs, de 11h à 15h. La Pranathérapie (pranic healing ou l’art de revitaliser par les mains) gagne du terrain dans la Grande Ile, avec la multiplication des témoignages sur les bienfaits de cette science. Selon ses promoteurs, l’organisation de la journée portes-ouvertes vise à permettre à une plus grande partie de la population malgache de découvrir cet art développé par le Grand Maître Choa Kok Sui. « Il s’agit d’améliorer le bien-être physique, mental et émotionnel. Afin de permettre à un grand nombre de personnes de découvrir cet art, nous organisons des sessions gratuites de Pranathérapie. Ce samedi 18 janvier, le Centre Pranathérapie Madagascar à Ambatomena-Antaninarenina sera ouvert au grand public pour des séances gratuites », ont affirmé les responsables auprès du Centre. Bref, il s’agira de découverte pour certains et de poursuite de l’amélioration du bien-être pour d’autres. Par ailleurs, les responsables auprès du Centre ont déclaré que sept formations différentes seront programmées jusqu’en avril, et seront présentées ce jour.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Climat social clément malgré un temps à l’orage

C’est l’installation du nouveau maire qui a dominé l’actualité de cette semaine. Naina Andriantsitohaina a été fidèle à l’image qu’il a véhiculée tout au long de sa campagne électorale pour les municipales. Le discours qu’il a prononcé lors de son installation a été empreint d’humilité, mais il a, en même temps, rassuré les Tananariviens de sa détermination à respecter une discipline de travail rigoureuse et une pratique de bonne gouvernance où honnêteté et droiture seront de mise. Le premier magistrat de la ville doit maintenant passer à l’acte. Il bénéficiera, pour ce faire, de l’appui du pouvoir central qui ne devrait pas ménager son aide. Ce début d’année est, pour les Malgaches, bien morose puisque pour la majorité d’entre eux, c’est une période de disette après les nombreux écarts qu’ils se sont autorisé lors des fêtes de fin d’année. En attendant de pouvoir apprécier les 13% d’augmentation de salaire qu’ils espèrent découvrir dans leur fiche de paie à la fin du mois, les heureux bénéficiaires doivent se serrer la ceinture. Les difficultés ne sont cependant pas seulement d’ordre pécuniaire, elles sont aussi psychologiques. Ils doivent aussi penser à l’avenir de leurs enfants qui sont confrontés aux problèmes générés par la grève des enseignants. La hantise d’une année blanche brandie par les membres du syndicat des enseignants-chercheurs ou SECES les tourmente et leur rappelle les années de crise qu’ils ont eux-mêmes vécues quand ils étaient étudiants. La crainte la plus grande éprouvée par les responsables, notamment une jonction entre le mouvement des grévistes du SECES et celui des enseignants dans le secondaire, est en train de s’éloigner. C’est un écueil de moins pour le régime qui ne cesse de chercher les collaborateurs les plus efficaces en ce moment. L’avis de recrutement lancé dans les journaux se veut être le plus explicite possible. Il veut avoir les hommes ou les femmes qu’il faut à la place qu’il faut.

Sur le plan international, c’est la mise en accusation effective de Donald Trump qui a capté l’attention des médias du monde entier, cette semaine. Le Sénat a ouvert officiellement, le jeudi 16 janvier, le procès en destitution du locataire de la Maison Blanche. Sept élus démocrates se sont présentés au Sénat et ont lu l’acte d’accusation adopté le 18 décembre dernier par leur assemblée. Donald Trump est le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation. Ce dernier a affirmé qu’il s’agissait d’une mascarade. Il compte sur la majorité républicaine du Sénat pour lui sauver la mise.

La Chine et les Etats-Unis ont signé, mercredi dernier, un accord commercial ; aplanissant ainsi un différend qui empoisonnait leurs relations. Ce traité profite surtout aux agriculteurs américains. La Chine s’est engagée à acheter 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires.

Le crash du Boeing en Iran continue à provoquer des remous dans ce pays. Le pouvoir est pointé du doigt par de nombreux Iraniens qui ne comprennent pas que celui-ci ait pu abattre des compatriotes. Les autorités au plus haut niveau ont décidé de réagir et ont mis en accusation des responsables en charge de la défense aérienne. Des arrestations ont été opérées.

En ce mois de janvier, l’atmosphère politique est au beau fixe. Le régime rencontre quelques difficultés, mais cela ne le gêne pas outre mesure car la population ne veut pas se laisser entraîner dans des contestations à n’en plus finir. On constate même une certaine indifférence de sa part. Le temps, au sens propre du terme, est à l’orage car les intempéries ne laissent pas de répit , mais le climat social est plutôt clément.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

K1 – Combat Pro : Fazaraly en quête de sa 12e victoire

Fazaraly motivé pour le combat de ce soir.

Le poids à la pesée de Fazaraly Razanajatovo, alias Superbadboy, lui permet de participer à son troisième combat de « Glory Organisation », organisé par Wulingfung, ce soir à Guangxi en Chine. Hier, il a officiellement été engagé chez les -65kg. Il s’agit de sa troisième participation à une des plus grandes organisations mondiales en K1. En effet, ce jeune quintuple champion de Madagascar de kick-boxing affrontera le Chinois Chalih Zhao dans cette catégorie. Après deux mois d’intense préparation, l’heure est venue pour lui, à l’occasion de ce tournoi en Chine, de prouver qu’il est un tireur professionnel incontesté au niveau mondial. De plus, il a toujours rêvé de porter haut le flambeau de la Grande île, et celui du club GISL de son père grâce à qui il a appris les sports de combat dès l’âge de 5 ans. Il est à noter que ce sera son 16e combat depuis qu’il s’est envolé pour la Chine, tandis qu’il est en quête de sa 12e victoire. « Je fais confiance à mon fils. Il va sûrement gagner cette bataille pour garnir son palmarès et pour nous offrir un cadeau de nouvel an. Étant son premier coach, je suis toujours à ses côtés pour lui remonter le moral. Nous nous trouvons dans des corps séparés mais nos pensées sont toujours connectées. Nous discutons sur les réseaux sociaux », a déclaré Gildas Razanajatovo.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Raikitranysakoroka, namalyireompivarotraamoron-dalana

Tapakatanterakanylalanamihazoan’Anosibeinyomalyharivanohonyhetsikanataon’ireompivarotraamoron-dalananoesorin’ireompitandronyFilaminanateny an-toerananymaraina. Nanombokateoamin’ny 6 oratany ho anyizany no nitranga, tao aorin’nyfisianaandian’olonanivorivoryteny an-toerana. Vetivetyfoana dia rakotraolonany arabe ka nanakanaireofiaratsyhihazoinyfaritrainy. Misymihitsyazanymitorakaireofiaraizaymbolamikirynyhandeha. Nirotsaka an-tsehatraireopolisyniezakanandravaizanysaingytsynahatohatranohonyhamaron’ireompanaofihetsiketsehana. Tamin’nyoraizaynanoratanayitylahatsoratraity, dia efaniomana ho eny an-toeranaihanykoanyavyaoamin’nyzandarimariam-pirenenaetsyAnkadilalanahanatevin-daharanaireopolisyizayefaeny an-toerana. Ahiananohoizanynymetyhisian’nyfifandonanaeoamin’nympitandrofilaminanasyireoolonamarobemilaza ho mpivarotra kamanohitraizaofanadiovanaataoenyizao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les défrichements : « Une application effective des lois s’impose », dixit Ndranto Razak...

Les membres de l’AVG ont reboisé 600 plants d’arbres autochtones à Andasibe.

La plateforme des organisations de société civile œuvrant pour l’environnement Alliance Voahary Gasy (AVG) soutient l’initiative de l’Etat de procéder à un reboisement à grande échelle.

L’AVG va d’ailleurs participer à la campagne de reboisement national qui sera lancée le 19 janvier 2020. Et en attendant, cette institution a déjà mis en terre 500 jeunes plants d’arbres à Isoavina Ambanitsena en décembre 2019. Un reboisement de 600 autres plants d’arbres autochtones est également réalisé hier à Farahevitra dans la commune d’Andasibe avec la mobilisation de ses membres au niveau régional. Parmi lesquels, on peut citer, entre autres, le SAF FJKM, l’Association Mitsinjo, l’ANAE, le GERP, l’ASITY et l’ACCE sans oublier les communautés et les autorités locales. Cette action entre dans le cadre de la célébration du 10e anniversaire de l’AVG. A cette occasion, le PCA de l’Alliance Voahary Gasy, Ndranto Razakamanarina, a soulevé : « Reboiser 40 000 arbres par an est louable. Cependant, il ne faut pas oublier que Madagascar perd régulièrement au moins 100 000 ha de forêts naturelles par an. Une application effective des lois en vigueur s’impose ainsi pour lutter contre les défrichements, à l’instar des sanctions exemplaires à l’encontre des criminels environnementaux ».

Actions de développement. En outre, « des mesures d’accompagnement doivent être prises. Il s’agit notamment de la mise en œuvre des actions de développement durable et à grande échelle, qui permettent d’avoir des impacts positifs sur la réussite de la conservation de nos forêts », a-t-il ajouté. Parmi ces actions de développement, on peut citer, entre autres, la réalisation des actions concrètes visant à assurer le développement socio-économique du Grand Sud pour éviter les migrations. « Il faut également définir une vraie vision sur la gestion durable des ressources naturelles tout en valorisant nos richesses en biodiversité », a enchaîné Ndranto Razakamanarina. Et en revenant sur le reboisement national qui sera lancé dimanche, il a réitéré que l’AVG soutient l’initiative du ministère de tutelle tout en émettant toujours des remarques constructives afin de garantir sa réussite. Des membres de cette plateforme tels l’Association des Ingénieurs Forestiers de Madagascar et le SAF/FJKM ont d’ailleurs des expériences prouvées en matière de foresterie.

Entretien et suivi. A cet effet, « l’Alliance Voahary Gasy sollicite que les actions reboisements se fassent principalement durant le mois de décembre de l’année afin que les plants mis en terre puissent bénéficier des précipitations pendant toute la saison de pluie », selon toujours ses dires. Par ailleurs, l’entretien et le suivi périodique de la croissance des plantes sont de mise. Il s’agit entre autres, du regarnissage et du démariage des plants ainsi que de la mise en place des pare-feux. « Cette action doit se faire pendant la saison sèche et s’étalera sur une période de 2 ans au moins. C’est une étape toute aussi importante qui mérite la mobilisation générale de toutes les parties prenantes », a enchaîné le PCA de l’Alliance Voahary Gasy. Notons que c’est l’association Mitsinjo qui a mis à la disposition de l’AVG un site de reboisement. En tant que membre, elle prend en main l’entretien et le suivi de la croissance des plants mis en terre.

Navalona R

Midi Madagasikara0 partages

Tsiafahy : Lasan’ny jiolahy ny 60 tapitrisa ariary

Telo lahy no isan’ny mpanafika. Tsy nisy nitam-basy ireo fa kosa nitondra zava-maranitra. Omaly tamin’ny roa maraina no nigadona tao amin’ny tokantrano iray tao Alakamisy, fokontany Ambohibololona izy ireo. Novakiana ny varavarana ary tao anatin’ny fotoana fohy monja ireo dia tafiditra tao an-trano. Henon’ny tompon-trano ihany ny fahatongavan’ireo fa kosa tsy afa-nanoatra intsony ny tenany noho ny tsy fitovizan’ny isa. Daroka avy hatrany no nahazo azy ary niteraka ratra izany. Lasa ny vola mitentina 60 tapitrisa ariary, vilany telo, koveta plastika, radio, « lampe de poche » ary koa ny famataranandro. Hatramin’ny akoho efatra izay mba nompiana tao an-toeranaza dia nobatain’ireo olon-dratsy koa. Nitsoaka nizotra tany Ambohijanaka ny mpanafika raha araka ny flazan’ny olona. Tsy vitan’ny lavitra ny toerana fa mbola fotoana elaela taty aoriana koa vao nandre ny zava-nisy ny zandary. Fotoana izay efa nahafahan’ireo olon-dratsy nanjavona tao anatin’ny haizina. Na izany aza dia natao ihany ny fisafoana ny manodidina ka ny zandary avy ao Ambatofotsy no niandraikitra izany. Efa ela iny manodidina an’i Tsiafahy iny no faritra mena amin’ny asan-jiolahy. Nisy fotoana aza dia notetezin’ireo mihitsy ny tanàna ary saika isan’andro dia  mandry tsy lavoloha ny mponina. Torak’izany koa i Ambohijanaka izay kaominina mifanakaiky na koa mifampitazana amin’i Tsiafahy. Matetika dia rehefa mitsoaka ireo jiolahy izay avy manafika dia  any amin’ny iray amin’ireo no diany. Tsy mandeha lalam-pirenena izany ireo mba hialàna amin’ny fifanenana amin’ny mpitandro ny filaminana. Fotoana angamba izao ny tokony mba hametrahana biraon’ny mpitandro ny filaminana eny an-toerana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Enquête sur la pauvreté à Madagascar : 120 agents déployés sur le terrain

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, a encouragé les enquêteurs de l’EPM 2020.

Le développement part sur la base de statistiques efficientes. Raison pour laquelle, le ministère des Finances et de l’Economie, à travers l’Institut National des Statistiques (INSTAT) ne lésinent pas sur les moyens pour doter le pays de statistiques fiables  pour construire une bonne stratégie de relance économique et de lutte contre la pauvreté.

C’est  justement dans cet objectif qu’a été lancée officiellement, hier l’Enquête Permanente Auprès des Ménages pour évaluer la pauvreté à Madagascar.

Efforts

Lors de la cérémonie de lancement qui a eu lieu, hier dans l’enceinte de l’INSTAT à Anosy, le ministre de  l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a rappelé  les efforts réalisés par le gouvernement  dans la dotation en moyens humains et financiers  pour que l’INSTAT puisse mener à bien ses missions. Et c’est justement dans ce cadre qu’un peu plus de 120 agents seront déployés sur terrain pour assurer l’Enquête Permanente Auprès des Ménages. Ils seront répartis en 31 équipes couvrant les 22 régions pour réaliser l’enquête pauvreté 2020 (EPM2020). Une très bonne initiative quand on sait que dans un pays comme Madagascar, la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des ménages constituent  la finalité de toute action publique : que ce soit celles des PTF, du Secteur privé, de la Société civile, mais surtout de l’administration publique.

Indicateur

Faut-il en effet rappeler que le taux de pauvreté est l’indicateur par excellence qui mesure l’efficacité de toute action publique au bout de la chaîne de toutes initiatives réalisées sur le territoire national. « Mesurer cet indicateur est l’objectif principal des enquêtes EPM. De plus, l’EPM-2020 fournira des informations détaillées sur le niveau de consommation et les conditions de vie des ménages en général, et cela, dans chacune des dimensions de la vie quotidienne des ménages : crédit, épargne, emploi, dépenses en santé, éducation, logement, transport, culture et mœurs, ainsi que les chocs et risques auxquels les ménages sont confrontés… « . L’EPM-2020 permettra aussi de mesurer l’ampleur des inégalités existantes entre les différentes couches de la population ; d’étudier l’évolution du niveau de vie des ménages dans le temps et dans l’espace (dans les 22 Régions) ;  de déterminer un profil de pauvreté ; et d’offrir un cadre d’analyse de l’impact des différentes mesures économiques, financières et sociales sur le niveau de vie des ménages : instrument de politique publique pour la réduction de la pauvreté.

16.704 ménages

Dans cette version de l’EPM, l’INSTAT va utiliser des tablettes pour la collecte des données pour enquêter 16 .704 ménages représentatifs des 22 Régions et des milieux urbain et rural. L’EPM-2020 couvrira un cycle complet d’un an, avec des visites répétées auprès des ménages, et l’INSTAT dispose déjà de 20 véhicules Toyota Land Cruiser acquis en novembre 2019 avec toujours l’appui de la Banque Mondiale. Les résultats finaux sont prévus en juin 2021.  Ces enquêtes sont censées être réalisées par tous les pays à un intervalle de 2 à 3 ans et nous en sommes actuellement à la dixième version. La dernière réalisée à Madagascar date de 2012, et a fourni un taux de pauvreté de 71,5% – le dernier chiffre actuellement utilisé qu’il faudra absolument mettre à jour. La prochaine édition de l’enquête est prévue en 2023, dans le cadre d’une nouvelle demande d’appui du Gouvernement auprès de la Banque Mondiale pour le renforcement des acquis en termes de  capacités statistiques.

Sous l’impulsion du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, cette EPM-2020 complétera donc l’ensemble des indicateurs actuellement révisés et mis à jour au niveau de l’INSTAT, pour constituer une base de référence chiffrée sur la situation du pays, avant la mise en œuvre du Plan pour l’Émergence de Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Mpianatra 22 isa toran’ny sakafo

Nihinana sakafo tao amin’ny « gargotte » izay tao amin’ilay toeram-pianarana ihany. Miisa 22 ireo mpianatra nifandimby tsy nahatsiaro tena. Nentina faran’izay haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana izy ireo mba ho fanavotana ny ainy ary ny tompon’andraikitry ny sekoly no isan’ny nanampy tamin’ny fitaterana. Ny iray no voatery naiditra hopitaly taty an-drenivohitra ary ny governora no niantoka izany. Raha araka ny fantatra dia efa afaka namonjy fodiana ny ankamaroan’ireo narary. Nisy fanadihadiana nosokafana momba ity raharaha ity. Tsy voalohany no nisy ny poizina ara-tsakafo nahazo ny mpianatra. Vao ny faramparan’ny taona lasa teo koa no nisy ireo 64 isa izay notaterina teny amin’ny hopitaly noho ny fihinana mofo sakay natao tamin’ny menaka tsy manara-penitra. Izany rehetra izany dia manaporofo fa mila hamafisina ny fitsirihana ny sakafo amidy etsy sy eroa. Indrindra fa ireo akora fanamboarana azy. Miditra eto amintsika avokoa ireo karazan’akora avy any ivelany izay tsy fantatra raha manaraka ny fenitra ara-pahasalamana. Mitobaka eny amin’ny tsena rehetra eny izany ary amin’ny vidiny mora noho ny eny amin’ny toeran-kafa. Mila miditra bebe kokoa amin’ny fanaraha-maso ny entana miditra eto amintsika ny manam-pahefana satria be loatra ny poizina miparitaka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Patsabe 400 kilao sy trondron-dranomasina 30 kilao nogiazan’ny zandary

Nandritra ny fitsirihana sy ny fisavàna teny amin’ny lalam-pirenena faha-35 iny no nahatratraran’ireo zandary misahana ny fifamovoizana ao Miandrivazo, fiara iray, hiakatra aty an-drenivohitra, nitondra hazan-dranomasina manodidina ny 430 kilao teo ho eo, tsy ara-dalàna. Tao Analamaizina, kaominina Andranomainty, distrikan’i Miandrivazo no nahasarona ireto entana tsy ara-dalàna ireto, araka ny fanazavàna azo tamin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana.

Araka ny lalàna velona misy eto amintsika mantsy dia voarara ny mitondra hazan-drano, ao anatin’ny fotoana mbola tsy mampisokatra ny fotoam-panjonoana. Ambonin’izay dia mbola tsy nisy taratasy mazava ihany ireto hazan-dranomasina sarona ireto. Voatery nogiazana araka izany ny entana rehetra : patsabe (crevettes) izay milanja eo amin’ny 400 kilao teo ho eo miampy trondron-dranomasina mahatratra teo amin’ny 30 kilao. Marihana fa nokasaina hampiakarina aty an-drenivohitra hamidy ireto hazan-dranomasina ireto na teo aza ny tsy fisiana taratasy ara-dalàna, hoy hatrany ny vaovao. Noraisina avy hatrany ny fepetra teo ka nogiazana ireo hazan-drano. Nentina natao fanadihadiana kosa tetsy an-danin’izay ny tompon’ny entana sy ny mpamilin’ny fiara. Ny zandarimariam-pirenana miaraka amin’ny tompon’andraikitry ny Jono ao Miandrivazo moa no miara-manantanteraka izany fanadihadiana izany. Fantatra kosa fa na dia nogiazana aza ireo entana dia tsy navela hitoby ho potika fotsiny tao amin’ny biraon’ny zandary fa nentina nozaraina, ho fanampiana ireo sakafon’ny voafonja sy ireo tobim-pahasalamana any an-toerana, rehefa voatily sy voatsirika fa « azo hanina » izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : Lehilahy maty rehefa torana tanaty « violon »

Torana tampoka tao anaty tranomaizina nitazomana azy tao amin’ny biraon’ny zandary tetsy Andoharanofotsy ity lehilahy iray. Nentin’ireo zandary haingana novonjena tany amin’ny Csb teny Ambalavao ity lehilahy ity saingy nony tonga tany dia tsy tana intsony ny ainy. Omaly maraina tokony ho tamin’ny fito ora latsaka teo ho eo no nitranga izany. Raha ny fanazavàna azo  dia ny alakamisy teo no  voasambotra ity lehilahy ity, rehefa voarohirohy tamin’ny resaka halatra ary natao andrimaso. Nanomboka natao famotorana ity lehilahy ary nilaza sy nanoro ny misy ireo namany. Rehefa nandeha nitady ireo namany moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana dia voalaza fa tsy hita intsony izy ireo. Nampahafantarina ity lehilahy ity izany. Nanomboka teo no nitranga ny aretin’ilay lehilahy. Angamba ny fahafantarany izay vaovao izay no nampisy fihetseham-po betsaka taminy, ka io mety ho nampihetsika ny aretiny io. Raha ny fanazavàna azo avy tamin’ireo mpitandro filaminana hatrany, « taorian’io izy no nihinjinjitra tampoka, raha mbola tao anaty « violon » ary niakarapoka ». Taitra tamin’izay ireo zandary mpiambina ary io izy niezaka nitondra azy tany amin’ny toeram-pitsaboana io saingy namoy ny ainy ilay lehilahy nony avy eo. Na izany na tsy izany anefa dia tsy mbola fantatra mazava ny tena antony nahafaty ity lehilahy ity ka antony nanokafana manokana fanadihadiana mahakasika izany.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

USAID : 4,5 millions USD d’équipements pour le secteur santé

Une partie des matériels remis, hier à Toamasina, par le DG de l’USAID, John Dunlop.

Des équipements médicaux et techniques modernes, d’une valeur de 4,5 millions de dollars ont été remis par le gouvernement américain à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), au profit du secteur santé à Madagascar.

Deux conteneurs contenant les équipements ont été ainsi remis, hier, par le directeur général de l’USAID, John Dunlop, lors d’une cérémonie tenue à la direction régionale de la Santé de la région Atsinanana, à Toamasina. Le premier ministre, Christian Ntsay, et le ministre de la Santé publique, le Pr. Julio Rakotonirina, ont fait le déplacement à Toamasina pour assister à la cérémonie de remise de ces dons. Ceux-ci incluent des équipements médicaux et des matériels de technologie mobile. Au total, l’USAID fournira 16 conteneurs de fournitures, 2 500 kits de smartphones avec chargeurs solaires et power banks, 460 tablettes tactiles et 22 ordinateurs portables. Si les équipements médicaux sont destinés aux centres de santé des régions Atsinanana et Analanjirofo, les conteneurs renfermant des lits d’hôpital, des tensiomètres à brassard, des stéthoscopes et d’autres équipements seront, quant à eux, destinés aux centres de santé dans 10 des régions d’intervention du programme Accessible Continuum of Care and Essential Services Sustained (Access), financé par l’USAID, tandis que les tablettes et ordinateurs portables seront remis aux centres de santé primaires, aux hôpitaux de district et aux bureaux de santé de district.

Tous ces matériels, remis sous forme de don effectué à travers le programme Access, visent à aider les agents de santé locaux à améliorer les prestations de santé proposées à la population malgache, notamment aux mères et aux jeunes enfants, et à renforcer le système de santé de Madagascar à tous les niveaux.

Santé mobile. Les kits de smartphones permettront d’appuyer la stratégie de santé mobile au niveau communautaire du ministère de la Santé publique : les agents communautaires utilisent une application spéciale pour smartphone pour améliorer la qualité des prestations qu’ils fournissent et pour renvoyer au ministère, rapidement et de manière fiable, les données sur la situation sanitaire de leurs communautés. « Nous sommes fiers d’aider les agents de santé à Madagascar et la population qu’ils servent. Nos aides servent à améliorer la qualité de leurs prestations ainsi que la qualité et la ponctualité des données reçues par le Ministère », a déclaré John Dunlop, avant d’ajouter que « ces équipements de technologie mobile renforceront les échanges d’informations et la communication ». L’ambassade des Etats-Unis précise, pour sa part, que l’envoi de ces fournitures médicales a été rendu possible grâce à un partenariat avec le projet Cure, une organisation à but non lucratif basée aux Etats-Unis, spécialisée dans la livraison de fournitures et d’équipements médicaux dans les pays en développement.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

La comédie reprend des couleurs

Comédie en malgache et en français… Chaque semaine, tous les samedis, des invités rejoignent le présentateur humoriste, « stand up », « one and only », Sombiniaina sur scène au Point D’Exclamation à Analakely à partir de 16 h. Comme annoncé, le « Comedie Club » est de retour dans la capitale. Rien de mieux que ce lieu huppé et situé en plein centre-ville pour apprécier les calembours, sketchs et autres humours en tout genre. Au programme également de la magie, du slam et d’autres performances scéniques. De quoi remettre sur les rails la comédie malgache qui souffre d’un assèchement créatif.

 

Du jazz sous tous les cieux au Fara West

Toky Ramasimanga sera sur la scène du Fara West Faravohitra ce soir, à partir de 20h. Il évolue dans le paysage musical depuis des années. Sur scène, sa présence endiablée rappelle les ambiances des clubs new yorkais. Il a fait ses débuts dans la région de Mahajanga, et a rejoint la capitale il y a quelques années. Il se fait remarquer des mélomanes par son talent de pianiste mais aussi de chanteur. Un de ses mentors est Louis Armstrong, avec qui il partage une façon particulière de poser la voix. Toky est un performeur au piano et au chant, un formidable interprète de jazz, blues, kalo’ny fahiny revus et corrigés ou encore de variétés internationales. Il sera accompagné de Hasina Rakotoarimalala au saxophone et basse, Nini Ranin’s à la batterie, tous deux musiciens reconnus.

 

Antsirabe arrive en force

Du rock, du blues et du funk d’Antsirabe, ce sera possible ce soir à partir de 20h au B’art Haingo à Tsiadana. Deux groupes venus d’Antsirabe seront à l’affiche : Oazy et Dimyz. Deux groupes à découvrir, avec une musique aérienne capable de soulever une salle dans les hautes sphères du jazz smooth, avec des lyrics travaillées dans le style instrumental « antsirabéen ». Oazy possède déjà un répertoire fourni, comme « Kôzy ». Séduisant… Cependant un titre fait de bifurcation symphonique quelque peu téléphoné. Tandis que Dimyz dans le même genre chante le social dans un blues mâtiné de rock californien.

 

Les pépinières du CGM à l’honneur

Le CGM Analakely se réserve l’après-midi de ce dimanche pour le récital du Jazz Club du Cg. Il en sera ainsi à chaque troisième dimanche du mois. Un rendez-vous mensuel du jazz club du CGM/GZ est créé pour encadrer ses jeunes membres. Ils se retrouvent dans le local du centre pour des mini-concerts organisés, où plusieurs groupes participent, permettant ainsi à ceux-ci de peaufiner leur prestation scénique et d’approfondir les bases techniques du jazz. Mais aussi pour apprendre à avoir confiance en eux. Par ailleurs, ce moment servira à découvrir les futurs talents du jazz malgache dans les années à venir.

Iss Herdiny/Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ivato : Un restaurant chinois attaqué, 10 millions d’ariary dérobés

Tout juste après la proclamation des résultats des élections communales, l’insécurité risque de prendre de l’ampleur dans les zones périphériques de la Capitale, selon les mauvaises langues. En effet, c’est une période où l’on assiste à un redéploiement de plusieurs éléments des forces de l’ordre dans la ville d’Antananarivo, dont la mission consiste principalement à l’assainissement des rues et la régularisation de la circulation ; et dans les cas extrêmes, à l’expulsion des marchands de rue. Un fait qui amène les mauvaises langues à dire que la sécurité dans les zones périphériques a été reléguée au second plan, au profit de la commune urbaine d’Antananarivo. Une affirmation qui n’est pas vérifiée. Pourtant, ce qui s’est passé à Ivato la nuit du 15 au 16 janvier pourrait le confirmer. Un restaurant tenu par un ressortissant chinois a été la cible de trois bandits. 10 millions d’ariary ont été dérobés. Pour commettre leur forfait, les malfaiteurs se sont faits passer pour de simples clients, juste au moment où le restaurant était bondé. Une fois sur place, ils se sont dirigés vers le bar du restaurant pour prendre quelques verres. Ils y sont restés jusqu’à ce que tous les clients quittent les lieux. Vers 22h30, ils sont passés à l’action quand le gérant du restaurant et ses deux serveuses étaient seuls dans la salle. Selon le témoignage des victimes, pour maîtriser ces dernières, ils ont brandi des pistolets automatiques avant de les ligoter. Ils ont ramassé leurs téléphones et tout l’argent qui était dans la caisse du restaurant avant de prendre la fuite. Alertés quelques heures plus tard, les gendarmes du poste avancé d’Ankadindravola se sont rendus sur les lieux pour constater les faits. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Championnat d’Analamanga : Uscafoot imbattable !

Pas de grande surprise lors de la dixième journée du Championnat d’Analamanga, qui s’est déroulée hier au stade synthétique d’Andralanitra. Les deux grands clubs ont sécurisé leur position au classement général. Le duel entre Uscafoot et Kinga Sport a ouvert la journée, et s’est soldé par une victoire de l’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo. Cette dernière occupe désormais bien seule le fauteuil de leader du championnat. L’Uscafoot a encore confirmé sa suprématie en s’imposant face à son adversaire sur le score de 3 à 2. De son côté, la CNaPS Sport commence à reprendre son souffle. Après tant de défaites, les caissiers ont pu réaliser un petit exploit en tenant en échec les Disciples FC sur un score nul (2-2). Pour rappel, ils se sont imposés face à l’ASCT sur un score sans appel de 5 à 0 lors de la neuvième journée. Pour le troisième match, l’AS Saint-Michel a battu sans difficulté l’ASCT sur le score de 3 buts à 1. Toutefois, Five FC occupe toujours la deuxième place du classement général, devant Mi 20 FC. La dixième journée se poursuit ce lundi. Quatre matches seront au programme : As Jet Mada contre Mi 20 FC ; CFT FC contre CFFA ; Net Foot contre COSPN ; et Five FC contre Fosa Juniors.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Barea – Solo Razafimanantsoa : « On a besoin d’Ajorque pour aller au Mondial ! »

Solo Razafimanantsoa reste un grand passionné du football.

Les Barea occupent au plus haut point les débats. Tout le monde a sa petite idée derrière la tête. C’est le cas notamment de Solo Razafimanantsoa, l’actuel entraîneur d’Euro Foot, un club qui fera ses débuts en Ligue 2. Comme l’expérience de ce technicien – qui est passé par l’Ajesaia et JET Mada dans les formations de jeunes – n’est plus à démontrer, il parle aujourd’hui des Barea en toute connaissance de cause. Jugez-en plutôt !

Midi Madagasikara : Les Barea rêvent d’aller au Mondial au Qatar. D’après vous, peut-on y arriver ?

Solo Razafimanantsoa : « Ce rêve est réalisable mais pas avec l’effectif actuel car il faut chercher à améliorer le rendement du groupe et rehausser le niveau. »

Midi : Le technicien que vous êtes a certainement une idée là-dessus ?

S.R. : « Pour tout vous dire, je me réjouis de l’arrivée d’Hery Bastien qui est un vrai meneur et dont le talent peut réellement servir les intérêts des Barea. Mais pour que cela aille au mieux, on a besoin de Ludovic Ajorque pour aller au Mondial au Qatar. C’est une véritable machine à buts. L’association de ces deux hommes ne peut qu’être bénéfique aux Barea. »

Midi : Mais Ajorque et Bastien ne peuvent pas tout faire seuls pour que cela marche.

S.R. : C’est vrai, mais dans sa composition actuelle, l’équipe a des indétrônables tels Morel, Mombris, Bolida, Carolus, Amada et Métanire.

Il reste, en fait, à voir si Mamy Gervais, également au top contre Metz, ne serait pas l’idéal pour former la charnière centrale avec Morel. Dans cet ordre d’idée, au vu de ce qu’il a montré aux 16èmes de finale de la Coupe de France, Bapasy peut monter d’un cran et prendre la place d’un vrai récupérateur. Cela signifie qu’il va falloir faire un choix sur nos milieux défensifs, et choisir entre Marco et le capitaine Abel Anicet, mais aussi Dimitri Caloin. Cela risque de faire l’objet d’une vraie bataille pour avoir une place de titulaire. Et Nicolas Dupuis se doit de faire son choix sur les hommes en forme du moment et pas sur les noms. Le succès est à ce prix. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Membres du SECES : 800 000 ariary d’indemnités par mois pour quelle recherche ?

Après avoir perturbé l’enseignement supérieur et la recherche scientifique pendant quelque mois, le SECES Tana fait enfin savoir sa motivation de se débarrasser de la ministre actuelle.

S’il est certain du fait que le Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (SECES) coûte cher à l’Etat, cela l’est moins quand il s’agit de se poser la question sur leur participation au processus de développement.

La grève semble être maintenue. Les accès à l’université d’Antananarivo ont été fermés aux étudiants, aux enseignants, ainsi qu’au personnel administratif et technique hier. Une situation qui dure depuis quelques mois et durant lesquels le ministère de tutelle et les membres du SECES se sont lancés dans une guerre d’usure. Si les deux parties ne semblent pas être arrivées à un terrain d’entente, les étudiants, eux, risquent gros. La menace d’année blanche est avancée par la section tananarivienne du SECES. La cause étant le non-paiement d’arriérés d’indemnités de recherche depuis 2009. La réaction des membres dudit syndicat est tout à fait compréhensible puisque selon les dispositions légales, chaque enseignant-chercheur et chercheur-enseignant a droit à la somme de « 800 000 ariary par mois d’indemnité de recherche ». Interrogée sur les conditions d’octroi desdites indemnités, une source de révéler qu’« il ne faut pas grand-chose, il suffit juste qu’une personne soit membre du SECES pour bénéficier des indemnités de recherche de 800 000 ariary ». La source de rajouter qu’« en plus des indemnités, les chercheurs malgaches gagnent au minimum 2 millions d’ariary mensuellement. Chacun des 2 700 enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants malgaches gagne donc à peu près 3, voire 4 millions d’ariary et plus par mois ».

Mérite. Dire ouvertement que les membres du SECES ne participent pas au processus de développement du pays est assez simpliste. Dire également qu’ils se positionnent – de par leur statut d’intellectuels – en tant que pourvoyeurs de solutions aux problématiques du pays est encore sujet à débat. En effet, si l’on connaît – au moins – l’effectif des chercheurs malgaches (2 700), l’on ne sait toutefois pas combien sont ceux qui effectuent réellement des recherches. L’on ignore également tout sur ce que les éventuels produits des recherches impliquent sur l’amélioration du quotidien des malgaches. Avec l’assurance de bénéficier de 800 000 ariary d’indemnité de recherche par mois – soit à peu près la rémunération d’un cadre dans les ministères -, et en plus de son salaire, un chercheur malgache pourrait facilement tomber dans le cercle vicieux du « mamboly voky, tsy mamboly voky ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Penjy Randrianarisoa : « Nous allons immédiatement travailler »

La passation de pouvoir entre le maire nouvellement élu Randrianarisoa Penjy et le maire par intérim de la commune rurale de première catégorie d’Ivato s’est déroulée hier dans ladite localité. Randrianarisoa Penjy qui a été réélu à la tête de cette commune a, à cette occasion, déclaré: « Nous allons immédiatement travailler. Il s’agit notamment de la propreté de notre commune. Il ne faut pas nous intimider. Dans tous les cas, notre objectif est le développement de cette commune qui appartient à nous tous ». Et lui d’enchaîner: « Les élections sont finies, il n’y aura plus de considération envers les différentes couleurs politiques ». Il pense ainsi qu’il faudrait se donner la main pour le bien de la commune, que ce soit à Ivato ou ailleurs.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Grève à l’Université : Le SECES réclame la tête de la ministre Blanche Richard

Le masque est tombé pour les membres du syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur (SECES). Après avoir pris en otage les étudiants malgaches pendant plusieurs mois, ces derniers ont finalement révélé le vrai motif de leur grève illimitée. Il s’agit d’une revendication politique pure et simple. En effet, le SECES réclame la tête de la ministre de l’Enseignement supérieur, Blanche Nirina Richard. « La grève ne cessera que lorsqu’elle sera limogée », ont-ils annoncé hier. C’est aussi ce qui est mentionné sur les banderoles qu’ils ont brandies. A l’allure où vont les choses, une année blanche n’est pas à écarter. Bon nombre d’étudiants affichent leur inquiétude face à l’évolution de la situation à Ankatso, notamment après l’Assemblée générale extraordinaire du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (SECES) qui s’est tenue cette semaine, à l’issue de laquelle ces derniers ont pris la décision de poursuivre leur mouvement. Depuis plusieurs semaines, les enseignants-chercheurs installent des barrages servant à bloquer l’entrée de l’Université d’Ankatso, sans se soucier de l’avenir de plusieurs milliers de jeunes étudiants malgaches.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Les gagnants de Facebook M’Lay récompensés

Le gagnant du gros lot, Ratovonjatovo Jean Fred, recevant les clés de son scooter des mains du Directeur Général d’Airtel Madagascar, Eddy Kapuku

Airtel Madagascar est en permanente recherche des moyens pour satisfaire au maximum ses clients. Au grand bonheur des utilisateurs qui reçoivent des lots d’exception lors des jeux concours organisés par l’opérateur. A l’instar de Ratovonjatovo Jean Fred qui est l’heureux gagnant du gros lot de la tombola Facebook M’Lay, lancé le 22 novembre dernier dans tout Madagascar. Lors de la cérémonie de remise des lots qui s’est déroulée, hier, au siège d’Airtel à Andraharo, il est rentré avec un scooter neuf et un casque. Il s’est dit honoré et heureux que la chance lui a souri lors de ce jeu. Il a également invité les autres consommateurs à faire confiance à Airtel ainsi qu’aux différentes promos où « les lots sont réels ». Et ce ne sont pas les autres gagnants qui diront le contraire, puisqu’ils étaient aussi rentrés hier, avec des cadeaux de valeur. Il s’agit de Antso Fanomezanjanahary qui a gagné un Smartphone A20 LTE, de Ramiliarisoa Aurélie qui a décroché une tablette Samsung Galaxy TAB E, et de Rafanomezantsoa Richard Noelson qui a remporté une console PS4. Certains candidats ont également gagné 10 abonnements de connection internet de 12 mois et des T-shirts. « Je tiens à féliciter les gagnants de la tombola FACEBOOK MLAY que je considère désormais comme étant des ambassadeurs de la marque Airtel. Ces genres d’événements sont fréquents chez Airtel car ils expriment explicitement notre solidarité à la population malgache que nous encourageons à garder contact avec leurs proches grâce à nos services SMS, appels et Internet. Facebook M’lay constitue aussi une récompense à la fidélité de nos clients » a déclaré Eddy Kapuku, Directeur Général d’Airtel Madagascar, lors de la cérémonie de remise des lots.

R.Edmond.