Les actualités Malgaches du Vendredi 18 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara114 partages

Régimes politiques et défense de privilèges : Marqués par les kleptocraties et le sous-développement,...

Mamy Ravelomanana, Professeur agrégé des Universités en Sciences économiques.

Les derniers modèles Toyota V8 sillonnent les rues de la capitale, se moquant des nids-de-poule. Le Pr Mamy Ravelomanana a soulevé qu’au lieu d’allouer les ressources nécessaires à la réfection des routes, les hauts fonctionnaires de l’Administration préfèrent se pavaner au volant de ces voitures.

Au lieu d’importer des hélicoptères pour la lutte contre les « dahalo », ils défilent dans ces 4×4 protégés par l’armée et les gendarmes dont les collègues se font tuer en raison de l’absence d’appui aérien. Le pays aurait pu acheter un de ces légendaires Alouettes pour deux de ces 4×4 Toyota V8, indique le Mamy Ravelomanana, Professeur agrégé des Universités en Sciences économiques et non moins membre fondateur du CREM (Cercle de réflexion des économistes de Madagascar). Cet expert d’évoquer les propos du Maréchal Mobutu, s’adressant à feu Habyarimana : « Je suis au pouvoir depuis 30 ans et je n’ai construit aucune route. Maintenant, ils (les rebelles de l’actuel Président Kagamé) utilisent vos routes pour venir vous chercher ». Selon le Pr Mamy Ravelomanana, le Zaïre est l’archétype de l’Etat prédateur, stade extrême d’un régime autocratique, où l’Etat délaisse toutes les infrastructures et les services publics à l’abandon, alors que les quelques privilégiés du premier cercle du pouvoir profitent de toutes les richesses disponibles. En 2016, Madagascar est passé derrière la République Démocratique du Congo (ancien Zaïre) en ce qui concerne le taux de pauvreté (au seuil de pauvreté  1 USD en Parité de Pouvoir d’Achat 77,6% de pauvres pour Madagascar contre 77,2% pour la RDC). « Si Madagascar n’a pas atteint le degré de prédation du Zaïre de Mobutu, le réseau routier a été réduit de 2/3 depuis l’indépendance, et la région du Lac Alaotra grenier à riz du pays, n’est toujours pas desservie par une route bitumée. Aucun régime n’a pu ou voulu bitumer la fameuse Route Nationale 44 », a noté le représentant du CREM.

Exclusion. Selon toujours ses explications, tous les services publics se sont détériorés et l’exemple de l’éducation est patent : les enfants des paysans et des urbains pauvres fréquentent les EPP parfois à même le sol et dont les infrastructures sont classées avant-dernières (devant le Nigeria) selon les services d’évaluation de la Banque Mondiale en 2015. « Les enfants des couches sociales supérieures fréquentent les écoles françaises ou privées. A ces derniers seront réservés les postes les plus élevés dans l’Administration (Finance, Mines, Magistrature…). Ecarter le plus de concurrents possible de l’accès aux rentes (fonction publique, ressources naturelles, aides internationales) permet de limiter le partage: la protection des privilèges au détriment de l’innovation et d’un réel développement économique est la marque de fabrique de la quasi-totalité des pays africains. De tels exemples peuvent se multiplier à l’envie », a indiqué le Pr Mamy Ravelomanana. « Ces régimes qu’on appelle également des kleptocraties ou régimes néopatrimoniaux ont une autre particularité : dans sa version la plus bienveillante et à l’ère moderne, le Patriarche (et Kleptocrate ou Patron) fournit aux “clients” un accès aux besoins essentiels, aux infrastructures, à la sécurité des personnes et des droits de propriété, et les “clients” doivent payer des impôts sous une forme ou une autre.  Leurs votes peuvent également être achetés. Ceux qui hésitent à se conformer à un tel ordre sont sanctionnés », a-t-il poursuivi. Un patronage plus sophistiqué ferait référence à un marché politique où l’élite et les bureaucrates faisant office de  relais du Patron, échangent des faveurs  avec les clients (les entreprises, électeurs et citoyens) par des procédés tolérés, les lobbyies aux Etats-Unis  à la limite de la légalité dans les réseaux d’influence, ou totalement illégaux lorsqu’il s’agit de corruption.

Vers un changement. L’autocrate patriarche est souvent appelé “Guide Suprême”, “Timonnier” (Dadabe, Dada, Deba…à Madagascar) et est protégé par l’élite ou sélectorat. Ce type de clientélisme existait à l’époque féodale avec un système hiérarchique dans lequel les clients (les serfs) sont obligés de fournir des biens et des services (tels que la main-d’œuvre, certaines parties de leurs cultures) et le patron (le seigneur) en échange leur permet de profiter des besoins de base de subsistance. Pour être complet, le «patron» devait protéger ses clients des bandits, afin de pouvoir déduire des impôts de leur production.   Alors que la présence de ressources naturelles abondantes,  d’une aide internationale importante, le maintien ou l’émergence d’un régime kleptocrate ou d’une autocratie et d’institutions relais extractives, la présence d’un groupe d’industriels innovants et tournés vers le commerce international accélère le processus démocratique . Telle est la conclusion des universitaires américains Acemoglu et Robinson et du Prix Nobel North, relayé par le Pr Mamy Ravelomanana.

Antsa R.

Midi Madagasikara92 partages

Hip hop : Gidrolahy, un rappeur malgache à Toulouse 

le freestyleur

Un Malgache qui représente son pays dans le « rap game » en France, il n’y en a pas beaucoup. Pourtant, Gidrolahy  a  fait ses preuves. Gidrolahy va sortir un EP ce premier semestre. « Cette année, j’ai  un projet sérieux. ça  faisait longtemps que j’ai travaillé. Il est temps de sortir quelque chose de bon.  Je vous assure que cet EP sera  top», a confirmé le rappeur. Sa vie transparaît dans ce mini-album. Sélectionné pour le concours de freestyle à Nantes, il fait partie des huit meilleurs freestyleurs  en octobre 2018. Après avoir sorti son clip intitulé kaioken le 28 décembre 2018, ce rappeur d’origine malgache compte porter haut le drapeau malgache.Christian Legrand de son vrai nom, Gidrolahy est un rappeur malgache qui réside en France. Né le en 1997 à Antananarivo, dès son jeune âge, on le surnommait Gidro qui se traduit  « singe ». « On m’a appelé ainsi parce que je sautais partout. J’étais un enfant très agité », a-t il raconté. Après, il a pris ce pseudo pour en faire un nom d’artiste. Selon lui, gidrolahy est plus qu’un pseudo, c’est un état d’esprit. « C’est celui qui veut s’en sortir » a-t-il rajouté ..Le genre de musique de gidrolahy est le rap. Mais il se tourne également vers d’autres sonorités un peu plus mélodiques. « Il est important pour moi de me diversifier car je me considère tout d’abord comme un artiste avant d’être un rappeur » a-t il confirmé. L’objectif de Gidrolahy est de représenter Madagascar dans l’industrie musicale francophone. C’est pour cela qu’il travaille énormément pour réaliser son rêve. « Les Congolais ont Youssoupha, les Antillais ont Kalash, moi, je veux que les Malgaches aient Gidrolahy. C’est Madagascar qui m’a tout appris dans la vie. Je dois représenter mon île», a affirmé le jeune homme de 22 ans.

GIDROLAHY porte haut  le drapeau malgache.

Le rap de Gidrolahy est principalement composé de rimes et de rapidité en termes de technique vocale. « Mes thèmes principaux sont surtout la misère, la persévérance, l’audace, le courage », a dit le jeune artiste. Mais Gridrolahy parle de beaucoup de choses dans ses morceaux. Il faut écouter attentivement ses textes, car chaque phrase n’est pas écrite au hasard. Pour l’instant, le jeune homme travaille en solo depuis sa chambre. Cette année, il va passer à la vitesse supérieure. Gidrolahy a longtemps aiguisé son style, car il veut entrer dans le «rap game ». Gridro a offert de nombreux concert à Toulouse et ses environs. Il commence à avoir sa place là ou il est.Rappeur très acharné, Gidrolahy a une autre passion. Le jeune homme suit des cours de cuisine à Toulouse. Il aime beaucoup préparer le repas.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara14 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina : Nipoaka ny sambo « Nosy Mangabe », mpiasa roa namoy ny ainy

Tranga tsy fahita  eo anivon’ny seranan-tsambo ny zava-nisy tao aminy ny alarobia 16 janoary teo tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro, satria dia sambo antsoina hoe « Nosy Mangabe » mpanao fitaterana an-dranomasina Toamasina sy ilany avaratry ny Nosy iny no nahitana firehetana tampoka tao aminy noho ny tsy fitandremana teo amin’ireo mpiasa tao anatiny. Raha ny fanazavana marim-pototra voaray taorian’ny fanadihadiana nataon’ny seranan-tsambo no nahalalana fa nisy olana ny fitehirizana solika mampandeha ny sambo tamin’io fotoana niantsonany tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina teo am-piandrasana entana io, nefa dia niroso tamin’ny fanaovana « soudures » izany ny tompony nanome baiko ireo mpiasa ao aminy. Vokatr’ izany dia nipoaka ilay fitahirizana solika taorian’ny afo nidonaka nandritra ny fanaovana ny « soudures » ary niparitaka eran’ilay sambo taorian’izay. Olona enina no main’ny ny afo misy solika tamin’izany ka isan’izany ny tompon’ilay sambo « Nosy Mangabe » nanara-maso ny asan’ny mpiasany. Avy hatrany dia nentina teo anivon’ny hopitaly be niatrika ny fitsaboana azy ireo naratra sy may izay mbola manaraka fitsaboana raha tena voa mafy ny roa tamin’izy ireo, raha maty ny tolakandro ny alarobia kosa ny roa izay tena niharan’ilay fipoahana nandritra ny “soudures” natao. Nanao ny asany tamin’ny famonjena ny sambo niheritra ny mpamonjy voinan’ny seranan-tsambo, ka tsy may hotohoto ny sambo « Nosy Mangabe » fa ny fanambaniny misy ilay fitahirizana ny solika sy ny teo akaikiny ihany no nahitana izao fahamaizana izao. Ankoatra izay, dia tsy vao izao no nitrangana loza hafahafa toy izao ity sambo « Nosy Mangabe » ity, fa efa matetika tahaka ny efa nahazo azy ny taona lasa iny mbola fahamaizana ihany koa sy fahatapahana rantsan-tanana eo amin’ny mpiasa izay tsy hita ao anatin’ny tatitry ny sambo na ny « journal de bord » mihitsy ireo loza mitranga amin’ity sambo ity hatramin’izay ; nefa raha ny fanazavana azo dia tsy toy ny mpiasan-tsambo rehetra ny mpiasa ao amin’ity sambo ity satria na misoratra ara-dalana amin’ny Cnaps aza izy ireo dia tsy mandrotsaka izany ny tompon-tsambo ka maro ireo mpiasa no very ny zony.

Malala Didier

Midi Madagasikara14 partages

I S T A – Ambositra : Les enseignants fermement opposés à un 3e mandat du DG actuel

Depuis un certain temps, la situation se détériore au sein de l’Institut Supérieur de Technologie d’Ambositra (ISTA). Les enseignants ont décidé de monter au créneau et de faire bloc contre un troisième mandat du directeur général actuel de l’ISTA en la personne de Razafindrajaona Jean Marie et dont le deuxième mandat est censé prendre fin. Ces enseignants de dénoncer ouvertement et à maintes reprises, que Razafindrajaona Jean Marie est à la tête de l’ISTA depuis sept ans et que durant ces années, il n’a de cesse de créer un environnement guère favorable au travail. Ces enseignants accusent ce responsable de faire preuve d’abus d’autorité, d’être éventuellement, l’origine de la lourdeur des procédures administratives, comme en témoigne le non-paiement des salaires du personnel du mois de décembre de l’année écoulée et des avantages du personnel en matière d’avancement et bien d’autres. Razafindrajaona Jean Marie, toujours selon toujours les enseignants, ne se soucie guère des intérêts de ses collaborateurs, au point même pour ce directeur général de sous-estimer ses collaborateurs et de déclarer que les résultats positifs enregistrés au sein de l’ISTA, ont été concrétisés, ce grâce à lui et de qualifier tout bonnement ses collaborateurs d’incompétence.  D’autre part, une rencontre des enseignants avec les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur a déjà eu lieu tout récemment. Une occasion pour ces enseignants de manifester qu’ils s’opposent fermement à un troisième mandat du DG actuel et que le nouveau DG de l’ISTA devra être nommé au sein des professeurs Maître de conférences et  qui aura recueilli la majorité des voix à l’issue  d’un vote préalable à la base.

Anastase

Midi Madagasikara13 partages

Caisse nationale de Prévoyance sociale : Le « Certificat d’excellence en matière de bonne gouvernanc...

Il s’agit à la fois d’une première pour l’histoire internationale de la Sécurité sociale et d’un honneur pour Madagascar. La Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) a reçu hier à Vontovorona, le « Certificat d’excellence en matière de bonne gouvernance » de la part de l’Association internationale de Sécurité sociale (AISS). Dans l’histoire de la sécurité sociale à l’échelle globale, c’est la première fois qu’une institution reçoit cette distinction. Notons que la CNaPS a été sélectionnée parmi les 330 membres de l’AISS répartis dans 158 pays.

Reconnaissance internationale. L’AISS en a décidé ainsi lors de sa 117e session à Genève en décembre 2018. Le  « Certificat d’excellence en matière de bonne gouvernance » a été ainsi remis hier au Président du Conseil d’Administration, au Directeur Général et au représentant du Personnel de la CNaPS. Cette reconnaissance internationale est le résultat d’un programme d’évaluation d’un service de propagation de référentiels d’excellence auprès de l’AISS, dénommé « Centre pour l’excellence ». Un expert indépendant s’est penché dessus pendant deux ans. Il a examiné et analysé la conformité de la CNaPS (et de son mode de gouvernance) aux 85 grandes lignes de l’AISS sur la bonne gouvernance. Malgré la couverture encore faible en protection sociale à Madagascar, ces distinctions internationales sont hautement positives et résultent de 10 années de travail persévérant du personnel de la CNaPS sous le leadership du DG M.Raoul Arizaka Rabekoto.

Rappel contextuel. A titre informatif, rappelons que la CNaPS a déjà obtenu en 2015- suite à l’initiative du Ministère des Finances et du Budget et de l’Union européenne- la meilleure note en transparence budgétaire suite aux enquêtes sur « l’Effectivité de la transparence budgétaire » de l’IBO ( Indice budget ouvert). Par ailleurs, la Caisse a déjà reçu les « Prix de Bonnes pratiques de l’AISS » en 2014 et 2017. Pour le prochain quinquennat, la CNaPS ambitionne ainsi de redoubler d’effort pour réaliser sa vision « être le modèle d’intervention des socio-acteurs », ceci pour étendre la couverture sociale et optimiser la qualité de service. (suite page 7 pour la photo)

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara7 partages

Portrait : Miorantsoa Randrianarivo, une actrice aux formes généreuses et qui s’assume

Elle mesure 1 m 54, elle pèse 70 kilos. Les grandes maisons de production malgache lui ont fermé leurs portes parce qu’elle n’avait pas la taille idéale pour être une actrice. Elle avait la colère en elle, elle s’en voulait, elle était malheureuse et désespérée. 

Miorantsoa Yvette Randrianarivo allias Miora est née le 16 juillet 1993 à Mahasoabe Fianarantsoa. Dès son plus jeune âge, elle a joué des skecths lors des activités parascolaires. Elle passait son temps à se regarder dans le miroir, pas pour se coiffer, mais pour faire des exercices faciaux, alors qu’elle n’avait que 10 ans. Sa mère s’inquiétait beaucoup. Elle se posait des questions et se demandait  si sa fille était normale.  Car passer  des heures à  se mirer  sans se maquiller,  n’était-ce pas bizarre ?Le temps passait, la jeune fille grandit. Comme toutes les filles de son âge, Miora aimait les feuilletons. D’ailleurs, elle fait partie de la « génération Marimar ». Perspicace, la jeune fille ne regardait pas que les scénarios, mais elle imitait aussi les gestes des acteurs.En 2010, elle a intégré un groupe de chorale. Elle a chanté,  fait des sketchs, quelques fois de la danse. Miorantsoa est loin d’être une fille timide. Pour acquérir des expériences, elle a fait plusieurs castings, mais elle n’a jamais été retenue. Le jury lui a conseillé de perdre du poids. La jeune demoiselle ne perdit pas espoir. « Je suis comme je suis. C’est plus facile d’assumer ce qu’on est que d’imiter ce qu’on n’est pas », a-t elle dit.

Miora et Sahoby

Une femme bien entourée. Née dans une famille très conservatrice, Miora était toujours critiquée dans tout ce qu’elle faisait. En 2012, Miorantsoa Randrianarivo a rencontré Nianja Caren, une actrice. Cette dernière lui a dit de persévérer. Elle avait senti  que Miora était  une comédienne très intelligente.En 2015, Miora s’est mariée. Elle a donc  quitté la maison familiale  pour aller vivre avec son époux. Quelques mois après, elle a mis au monde une petite fille. Pour subvenir à ses besoins, il fallait un métier stable. Elle imprime alors des tas de CV pour chercher du travail.  Malheureusement, elle n’en trouve pas. En 2016, Fan de Meizah, Miorantsoa devient  la  choriste de la chanteuse. Au fil du temps, elles entretiennent une relation très intime. Dorénavant, la chanteuse était sa fidèle conseillère. « Meizah était une sœur pour moi. Je l’aime beaucoup » a dit Miora avec un sourire.La jeune mariée avait un mari compréhensif et exceptionnel. Aina Nindrianarivo, le père de son enfant a été toujours à ses cotés. « Mon mari était toujours là pour moi. Il m’encourageait, il me soutenait. Il me fait

Miora et sa meilleure amie Meizah

confiance, et cela m’a beaucoup réconforté. Je lui ai dit que je voulais être une actrice professionnelle, il m’a dit «  oui, vas-y mon cœur» dixit-il à la jeune femme.En 2017, le réalisateur et photographe Ngiabe a vu la photo de profil de la jeune femme sur facebook. Le jeune homme était fasciné est impressionné par  la beauté de Miora. Ngiabe envoie un message à Miora. « Je me souviens du message qu’il m’a envoyé. Il m’a dit, qu’il cherchait une figurante. Et si j’étais intéressé. J’ai accepté sans hésiter », témoigne la jeune femme. Ensuite, le réalisateur, lui a proposé de signer un contrat avec Malagasy concept en tant que comédienne. «Je suis reconnaissante envers Ngiabe, car il a accepté ce que je suis. Grace à lui, j’ai su garder la tête haute », a dévoilé l’actrice. Malgré les mauvaises langues qui n’arrêtaient pas de parler derrière le dos de cette comédienne déterminée, elle ne cesse d’avancer.En apparence vulnérable, Miora est une redoutable

La beauté de la femme ronde.

forteresse. Elle cache sa détermination sous une souplesse. Elle a horreur du conflit, mais si elle est décidée à obtenir gain de cause, elle luttera jusqu’au bout. Miora a pleine d’inventions et de fantaisies. Elle est capable de déployer une force pour obtenir ce qu’elle veut. Elle accomplit de beau travail. Périlleux est le chemin de cette jeune femme de 26 ans. Cela ne l’a pas affaiblie, au contraire, elle avait de l’espoir.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara6 partages

 L’espoir de voir des Pratiques démocratiques

Tous les  esprits sont occupés par les événements qui vont se dérouler durant les trois jours à venir. Le  nouveau régime va s’installer officiellement et toutes les pensées sont donc positives. Tout est fait pour que l’on assise à une cérémonie grandiose. Les questions dérangeantes pourront venir après.

 L’espoir de voir des Pratiques démocratiques

L’unanimité s’est faite pour  respecter la légalité . Les critiques même si elles étaient justifiées se sont tues car la population n’aspire qu’à la  tranquillité. Le verdict des urnes a donc été respecté. C’est vers l’avenir que tout le monde se tourne. C’est un poids immense qui pèse sur les épaules du nouveau président de la République, car les attentes de la population sont immenses. Ce dernier ne va  certainement pas faire de miracle, mais il doit à tout le moins , trouver des solutions aux problèmes les plus urgents. Il bénéficie d’un préjugé favorable et  il doit donc en profiter pour asseoir son début de popularité. Comme nous l’avions dit auparavant, les premiers jours seront décisifs. Les mesures prises seront examinées à la loupe. Le pouvoir doit s’attendre à des critiques, mais il doit l’accepter car c’est le jeu de la démocratie. Pour réussir, il doit tenir compte des controverses. L’opposition n’est pas encore en place, mais elle va se structurer. Les élections  à venir  vont définir les rapports de force. Le souhait de tous les démocrates est qu’il n’y ait pas d’unanimisme. La pratique du retournement de veste devrait être proscrite. Nous sommes au début d’une nouvelle ère et il faut rentrer de plain pied dans le système démocratique que nécessite la situation. Cela nécessitera du temps,  mais on y arrivera car les citoyens malgaches vivent avec leur temps. Le monde a changé et Madagascar a elle aussi évolué. L’espoir d’aller de l’avant est réel et il ne faut pas rater le coche.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

WWF : De l’énergie solaire produite à Antsakaviro

Le bureau du WWF à Antsakaviro produit plus d’électricité qu’il n’en consomme.

Le WWF (Fonds Mondial pour la Nature) à Madagascar, a adopté l’énergie solaire pour alimenter ses principaux bureaux depuis novembre dernier. Son bureau à Antsakaviro a pu désormais produire de l’électricité d’une puissance de 12 Kilowattheures via l’installation de 54 panneaux solaires sous son toit, et ce, avec l’appui d’une société chinoise Trina Solar. Il s’agit plutôt d’une installation « on grid ». En fait, la combinaison toute simple de panneaux solaires-onduleurs reste couplée sur les installations de la compagnie d’électricité locale, pour permettre à une grande partie des appareils de fonctionner à l’énergie solaire, a-t-on expliqué.

Surplus de la production. En outre, ce bureau du WWF Madagascar à Antsakaviro produit en ce moment plus d’électricité qu’il n’en consomme. Le surplus de la production énergétique est ainsi injecté dans le réseau de la Jirama (Jiro sy Rano Malagasy). Ce qui peut être avantageux pour les deux parties. Il est également important de souligner l’impact écologique de ce basculement qui a permis de mettre en pratique ce que WWF prône. En effet, le bureau a pu réduire notablement son émission de CO2 depuis la mise en place de cette nouvelle installation. “ L’onduleur nous informe tous les jours de la production en kWh mais aussi de la réduction de CO2 qui en découle. A titre d’illustration, à la date du 2 décembre 2018, nous avons produit de l’énergie d’une puissance de 53 kWh et avons entre -temps réduit notre émission de CO2 de 37,5 kg. Ce qui est conséquent au bout d’une année.” affirme Zina Rakotoarisoa, du WWF Madagascar. Rappelons que l’énergie solaire est une énergie propre et renouvelable. Elle devrait profiter à tous, compte tenu de sa disponibilité dans le pays, selon toujours les explications du WWF Madagascar. Par ailleurs, le bureau du WWF à Nanisana bénéficiera cette année de ces mêmes installations. Ce basculement vers l’énergie solaire ne fait que commencer. Ce qui contribuera à la lutte contre le réchauffement climatique.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Monima : « La stabilité politique est très fragile »

Autour de l’élection présidentielle, le Monima a son mot à dire. Ainsi à propos des résultats des présidentielles, ce parti tient à souligner que, nul ne peut ignorer que 52% des électeurs inscrits sur les listes électorales se sont abstenues et n’ont pas voté. En plus, le SeFaFi vient de préciser que 3000.000 d’électeurs n’ont pas été inscrits sur lesdites listes. Ces chiffres signifient que la stabilité politique attendue de ces élections, est très fragile. Toutefois, Monja Roindefo et son parti n’ont pas manqué de féliciter Andry Rajoelina pour son accession à la Magistrature suprême. A propos des actions pour le développement du pays, le Monima estime, entre autres, qu’il est nécessaire de fonder la gestion de nos richesses naturelles sur la recherche d’un allègement concret du lourd fardeau de la pauvreté, d’éviter « l’exploitation court-termiste », spectaculaire, superficielle qui ne conduira pas à un développement durable et de bannir désormais les entraves à l’encontre des opérateurs économiques n’appartenant pas au même bord politique que les dirigeants.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ambaniala : Ramatoa nahatrarana fonosana rongony 300 isa

Mahatratra hatramin’ny 180 fonosana rongony isan’andro no lafon’ity ramatoa iray voasambotry ny pôlisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina, ny alarobia lasa teo, tetsy Ambaniala. Tamin’ny fisamborana azy dia mbola nahitana fonosana rongony 300  tao aminy. Araka ny tati-baovao azo avy tamin’ny pôlisy, dia nahazo vaovao izy ireo mahakasika ny fisiana olona manaparitaka rongony teny amin’iny faritra Itaosy iny. Nidina avy hatrany teny an-toeran’ ireo mpitandro filaminana ka tratra am-bodiomby, mbola teo am-pivarotana izany ilay ramatoa 34 taona. Tamin’ny fisavana ny tranony no nahitana ireo ambin’ny fonosana rongony aman-jatony  ireo. Efa nanao izany fivarotana rongony ho asa mihitsy moa ity ramatoa ity, araka ny filazany tao anaty famotorana. Eny amin’iny faritr’ Ambohimanarina iny izy no maka izany ary manodidina ny 20.000 ariary eo ho eo ny hividianany ny iray « sachet » izay tsinjarainy ho 60 fonosana. Taorian’ny famotorana azy moa, dia fantatra fa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana izy. Mbola mitohy kosa ny fanadihadiana hitadiavana izay tena mpamatsy ambongadiny ity zava-mahadomelina ity.

m.L

Madagate0 partages

Andry Rajoelina. 13 photos de la passation avec Hery Rajaonarimampianina

PHOTOS : Harilala RANDRIANARISON, Hajaniaina RANDRIAMANANARIVOARIVONY, Andry RAKOTONIRAINY

Supervision, Montage, Mise en page : Jeannot RAMAMBAZAFY

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana TAMIAHo avy tsy ho ela ny zaikabem-pirenena

Tao anatin’ny fiarahabana ny vahoaka Malagasy nataony izay nampitainy tamin’ireo mpanao gazety tafaresaka tamin’izy ireo teny Antanimena ka nilazan’ny filohany, Randriamahefa Benjamina ny hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaizana mitantana eran-tanyNahazo ny toerana voalohany ny CNaPS

Ny fandinihana ny tantaran’ireo firenena matanjaka na koa olo-malaza eran-tany sy tafita teo amin’izay nifotorany no niaingan’ny fianarana ny fahaizana mitantana.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jiro tapaka eny 67 HAVokatry ny “cable” voakitika noho ny fanamboaran-dalana

Tapaka nanomboka ny alarobia lasa teo ny jiro teny amin’ny faritra 67 ha sy ny manodidina.

 Ny tao ambadiky ny  Mada hotel, faritra anisan’ny be mponina indrindra  no tena nitondra faisana, fahatapahana izay nitohy hatramin’ny omaly. Nitondra fanazavana omaly  Atoa Ralaivao, tale teknikan’ny jiro eto Antananarivo. Nambarany fa vokatr’ilay cable milevina any ambanin’ny tany voatrongin’ny pelle mekanika hampiasain’ireo mpanamboatra lalana  miditra mankany amin’ny foiben’ny Apokalipsy no nahatonga io fahatapahana io fa tsy avy amin’izy ireo. Mamatsy tranon-jiro iray ao ambadiky ny Mada hotel anefa io cable io ary tsy misy azo atao raha tsy amboarina averina amin’ny laoniny. Tsy azo natao omaly maraina anefa izy io, hoy hatrany ity tompon’andraikitra ity noho ny hamaroan’ireo mpivarotra eny an-toerana izay tsy hanaiky mora foana ny fanalana azy. Alina izy ireo no nanatanteraka ny asa teny an-toerana izay nifandrimbonany niaraka tamin’ilay orinasa mpanamboatra ny lalana nitrongy ny cable mitondra herinaratra simba. Nomarihin-dRalaivao fa efa tena miezaka ny orinasa JIRAMA ankehitriny manafoana ny delestazy eto an-drenivohitra. Raha sanatria ka misy zava-mitranga toy ity teny 67 ha ity dia manao antso avo amin’ny rehetra izy ireo mba hifandray amin’izy ireo mivantana amin’ny alalan’ny pejy facebook-ny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra Ifoton’ny Fananan-tanyOlana hatrany ny mpanao politika

Olana lehibe ho an’ny fananan-tany ny mpanao politika sy ireo tompon’andraikitra eo anivon’io sehatra io, hoy ny fiarahamonim-pirenena mivondrona ao amin’ny Sehatra Ifoton’ny Fananantany (SIF).

 

Mieritreritra mantsy izy ireo fa azy ireo mihitsy ny tany, hoy ny SIF, ary tena mora aminy ny manao kolikoly amin’ireo mpiasa ao amin’ny fananan-tany. Hanohitra izany no antom-pisianay, hoy izy ireo nandritra ny fivoriana omaly alakamisy tetsy Antanimena nanaovany jery todika sy tatitry ny zavatra vita sy ny tomban’ezaka amin’izao taona vaovao izao izay niatomboka tamin’ny fanovana ny fitsipika anaty. Nampatsiahy ihany koa izy ireo fa noho ny asa nataon’ny  SIF no nampiova ny politikan’ny fananan-tany tamin’ny taona 2015 izay nanome tombony kokoa ny vahoaka Malagasy. Vokatr’izay politika izay no nanomezana fahefana ny kaominina hitantana ny tany ao aminy ka namaha olana tamin’ireo olona mipetraka any amin’ny faritra. «  Amin’ny maha fiarahamonim-pirenena anay  dia tsy hisalasala mihitsy izahay hanambara ny zavatra tsy mety eto amin’ny firenena mahakasika ny fananan-tany », hoy ny filoha Randrinomenjanahary Haingoharison. Namoahan’izy ireo boky mihitsy moa izany ary ezahina haparitaka satria efa mandrakotra ny faritra 22 ny SIF ary miaraka amin’ireo fikambana maro  izay tena misehatra eny ifotony tahaka ny fivondronan’ny tantsaha. Na izany aza dia nilaza izy ireo fa ny politika sy ny stratejia ihany no azon’ny SIF atolotra fa ny fanatanterahana dia tena andraikitry ny fanjakana. Izany indrindra no ilana fihaonana sy fifandresen-dahatra mba tsy hanampa-pahefana sy hanao kolikoly foana ny mpanao politika, hoy ny SIF.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana Iraisam-pirenena na CPINy Afrikanina no tena lasibatra

Fitsarana iraisam-pirenena ny « Cour Pénale Internationale » fantatra amin’ny hoe CPI, izay manana ny foibeny any La Haye any Pays Bas.

 

Mitsara ny raharaha heloka bevava mahakasika vono olona faobe, fanitsakitsahana na fanohintohinana ny zo fototry ny olona na vondron’olona noho ny firehana politikany na ny finoana, ny volon-kodiny,.. Ny vono olona sy herisetra mihatra amin’ny sivily, ny ady sy fifanolanana miteraka fifamonoana,… Tany Rome Italie ny 15 jona 1998 no niatombohan’ny CPI niainga tamin’ilay antsoina hoe « Statut de Rome », fa ny 1 jolay 2002 vao tena nanomboka niasa, taorian’ny fanaovan-tsonia nataona firenena.  Niisa 123 amin’ny 198 mpikambana ao amin’ny firenena mikambana no nanasonia ny fifanarahan’i Rome mikasika ny fananganana ny CPI, raha 60 tany am-boalohany. Ny 34 dia firenena Afrikanina avokoa. Toa saika ireo mpitondra Afrikanina amin’ny ankapobeny no nohenjehina sy nohelohin’ny CPI, raha tsy hilaza afa tsy ny filoha Soudanais Omar el-Béchir ny 2009, izay teo am-perinasa no nohenjehina noho ny resaka ady sy vono olona tany Darfour. Nohenjehin’ny CPI ihany koa i Jean-Pierre-Bemba, filoha lefitra tany RD Congo taloha, izay nambara fa nitarika ny ady sisin-tany nifanaovana tamin’i Centrafrique ny 2002-2003. Raharaha mafana amin’izao ny mahakasika ny filoha Ivorianina teo aloha Laurent Gbagbo, izay nogadraina nanomboka tamin’ny savororo taorian’ny fifidianana 2010 ary nambaran’ny CPI vao andro tokony hafahana, kanefa naato indray ny fanapahan-kevitra manafaka azy.,.. Tany Afrikanina avokoa no manana raharaha lehibe toa an’i Burundi, RD Congo, Centrafrique, Soudan, Kenya ka mahatonga ireo tany Afrikanina maromaro hihevitra fa natao hamotehana ny mpitarika na ny « leader » Afrikanina ity CPI ity. Ny taona 2016 dia naneho ny mety ho fisintahany tao i Afrika Atsimo, Gambie, Kenya, Burundi,… ka ity farany no efa nekena ny fialany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmpitatafikaHisy fananganana orinasa maromaro ato ho ato

Nanana olana hatrany ny kaominina Ampitatafika hatramin’izay noho ny fitohanana mampalaza ity faritra ity ka tsy mahasarika ireo mpandraharaha hampiasa ny volany eny an-toerana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana ara-toekarena maneran-tanyTokony hahay maka tombontsoa i Madagasikara

Tsy maintsy mahay mifandray amin’ireo firenena avy any ivelany i Madagasikara, indrindra ny amin’izao fotoanan’ny fanatontoloana izao.

 

Maro ny fifanarahana nosoniavina tamin’ireo firenena matanjaka raha tsy hiteny afa tsy ny tamin’ny Amerikanina sy ny vondrona eoropeanina ary i Sina. Efa nisy ezaka be nataon’ny fitondrana faha-Ravalomanana tamin’ny fotoan’androny ary efa nitsidika kely izany ihany koa ny fitondrana teo aloha. Efa hita taratra ireny saingy tsy mbola tafavoaka ny Malagasy fa mainka mihamahazo vahana ny fahantrana, indrindra tamin’ny nandalovana ny fotoanan’ny tetezamita izay nampisaraka tanteraka tamin’ny sehatra iraisam-pirenena. Amin’izao fotoana izao dia mahazo tombony hatrany ny firenena manankarena sy matanjaka ary mifehy ny tsena iraisam-pirenena mihitsy. Tokony ho tombony be amin’i Madagasikara izao ny maha mpikambana azy ao amin’ny SADC sy COMESA raha mahay mifandray sy mametraka tsara ny maha izy azy ny fireneny ny filoha. Mila mijery hatrany ny tombontsoa ara-toekarena aloha ary mahay mifandresy lahatra amin’ireny firenena matanjaka ireny vao tokony hiroso amin’izay mety ho fifanarahana. Mitodika hatrany any amin’ny filoham-pirenena vaovao aloha ny rehetra ary  efa  miandry izay hataony eo, indrindra ny amin’ny fifandraisana iraisam-pirenena mba ho tombony ara-toekarena ho an’i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny fandraharahana eto MadagasikaraManampy trotraka ny ataon’ny fadin-tseranana

Misedra olana goavana ny sehatra fandraharahana hoy i Randriamampionona Joseph Martin na i Dadafara amin’izao fotoana izao.

Ankoatran’ny fangalaran’ny mpitondra sy ny fahantran’ny vahoaka dia manao ny ataony ihany koa hoy izy ny fadin-tseranana. Iaraha-mahalala fa mikoroso fahana ny sandam-bola Malagasy ary mihena hatrany ny fampidiram-bola vahiny kanefa ny harem-pirenena mivoaka malalaka. Nankaiza izao ny vola be noraisin’ny fanjakana teo aloha mitentina 2,5 miliara dolara tamin’ny sambo Sinoa miisa 330 hoy izy? Fantatra fa tsy naiditra taty amin’ny Banky eto Madagasikra izany. Fa tena loza mitatao sady mamotika mpandraharaha Malagasy ny ataon’ny fadin-tseranana amin’izao fotoana izao hoy i Dadafara. Mampandoa vola be ny mpandraharaha ny fadin-tseranana sady mila vaniny no lasa be pitsopitsony mahataraiky hoy izy. Efa korofohana ny entana any amin’ny seranan-tsambon’ny Toamasina ary mbola hatao izany ihany rehefa tonga aty Antananarivo. Rehefa mba te hampitombo vola ampiasaina ka tratrany tsy manao fanambarana na dia 10% monja aza dia asain’ny fadintseranana mandoa vola be mihoatra ny tokony ho izy ny mpandraharaha. Mba tena ilaina jeren’ny mpitondra firenena vaovao io fomba mamoehatra fanaon’ny fadintseranana mody mialokaloka eo ambany lalàna io hoy i Dadafara satria tena halatra sy fandrobana ary fanaparam-pahefana amin’ny mpandraharaha Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosizato – Ampitatafika sy ItaosyHalalahana ny arabe

Raikitra ihany ny asa fanitarana sy fanatsarana ny lalana mihazo iny distrikan’Atsimondrano sy lalam-pirenena voalohany (RN1) iny.

 Ao anatin’ilay tetikasa Lot 4, iarahana amin’ny orinasa  China Railway izy io, asa  manomboka etsy amin’ny tetezan’Anosizato, ilay toerana be fitohanana mihitsy miampita mankany amin’ny tetezana hiditra an’Ampitatafika. Toraka izany koa ny etsy Ampasika  izay tena mampitaraina ny maro tokoa mihazo ny cité des assureurs Itaosy, miampy ny lalana fihodinana boribory etsy Antanimenakely. Mitotaly 11 km sy 750 m izy io raha araka ny fanazavana azo omaly, asa haharitra hatramin’ny  volana aogositra ho avy izao. 38 miliara Ar no vola holaniana amin’izany,  izay hiantohan’ny firenena Sinoa avokoa.Niara-nahita ny rehetra nanomboka omaly alakamisy fa efa noesorina ny “Trottoir” amin’ny lalana manomboka eo amin’ny tetezan’Anosizato mizotra mankany Ampitatafika satria halalahana ny arabe, izany hoe ampitomboina ny sakany.  Na izany aza anefa dia  tsy hisy ny fandrodanana trano, fepetra izay tena notakian’ireo mpamatsy vola  hisorohana ny mety ho fandoavam-bola hafa indray amin’ireo tompon’ny trano na tamboho tsy maintsy arodana.  Andraikitra horaisin’ireo kaominina voakasika toa an’Ampitatafika sy Andranonahoatra, araka izany, ny hanome  tanana amin’ny fandrindrana ny fifamoivoizana mandritra ny asa fanamboarana amin’ny alalan’ireo mpitandro ny filaminana efa manana traikefa amin’izany. Tsiahivina moa fa hasiam-panamboarana ihany koa ireo lalana ratsy raha ovana endrika ihany koa ny lalana hampiasain’ny mpandeha an-tongotra. Nofaranana tamin’ny famonoana omby fomba amam-panao Malagasy  sy  fiaraha-misakafo ny lanonana omaly.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miverina indray ny taloha !

Hanana fahefana feno manomboka anio ireo mpitondra nanana ny tantarany tsy dia tsara tamin’ny firenena tany amin’ny 10 taona lasa.

 

Tsy fanjakana vaovao io fa ny tonta no amboamboarina ary fanindroany hitondra firenena fa ny fomba nahatongavana teo no tsy mitovy. Ny tamin’ny voalohany dia tena namohehitra satria sady nanitsakitsaka ny lalàna velona no nampiasa hery ary namotika izay azo noravana teto. Efa ho feno 10 taona katroka afaka herinandro rahateo ilay 26 janoary 2009 nisian’ilay alatsinainy mainty nanamaloka tanteraka ny lanitr’Iarivo nentina nampahomby noho ny teti-dratsy. Asa lahy na mba tsy hisian’ny tandindon’izany no tsy nanaovana ny lanonana fianianana eny Mahamasina hanakaiky io daty io satria raha ny tokony ho izy dia 25 janoary. Ity endrika nahazoana fahefana iray ity indray dia niova kely fa ny fomba naloto dia tao foana ka na efa hita fa mainty aza tsy maintsy nofotsiana e ! Tsy hiadian-kevitra intsony iny satria efa nahazo doka sy fiarahabana avy amin’ny sehatra iraisam-pirenena fa tsy toy ny taloha ka efa manomboka mieboebo. Mirehareha ery fa ho avy, hono, ny karazam-bahiny, toy ilay filohana firenen-dehibe iray teo aloha, izay nanampy tamin’ny fandravana ny efa nitsangana teto 10 taona lasa izay. Asa raha mba tsapany fa firifiry moa, ohatra, ny tany Afrikanina tsy maty voalavo an-kibo sy mbola manana alahelo amin’ity vazaha be andohalehan’ny sasany ity ? Potika ny fiadanan-dRamalagasy, rava ny fiadanan’ny Libianina rehefa nolazaina fa jadona ilay filoha nahavita nampiadana ny ambanilanitra sy nanana hambom-po teo anatrehan’ny fanjakazakan’ny sasany … Fomba firesaka ara-diplomatika no ataon’ny sehatra iraisam-pirenena fa ny tena porofon’ny fankatoavana dia ny fisian’ny fiaraha-miasa matotra sy fanampiana ara-bola an’i Madagasikara. Miandry sy mitazana isika satria saika ireo olon’ny HAT tamin’ny 2009 efa niara-nizioga ilay anarana “sans qualités” na tsy misy kalitao ihany no toa ho hita ao. Misy mason-tsivana maro jerena, toy ny fahadiovana ara-pitantanana,  indrindra fa ny volam-panjakana, ny tsy fisian’ny kolikoly, ny fanajana ny demokrasia,… vao mety hisy lanitra manga ka asa na mba hisy ny fiovana na ny tany aloha ihany no hiverina ?  Enga anie mba hivokona amin’izay ireo tanana zatra mitsotra e !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramaroson Jean MichelTsy nahatratra firotsahana ho kandidan’ny COM

Ny alatsinainy 14 janoary teo vao tafaverina teto an-tanindrazana Atoa Ramaroson Jean Michel filohan’ny Federasion’ny Basikety Baolina Malagasy am-perinasa noho ny iraka nataony tany ivelany ka tsy nahatratra ny fe-potoana farany nametrahana antontan-taratasy firotsahan-kofidiana ho filohan’ny COM

Tia Tanindranaza0 partages

Lycée Jacques Rabemananjara ao ToamasinaHanamparan'ilay karana mpanefoefo ny maha izy azy

Mbola manakoako sy mitohy hatrany ankehitriny ny fanjakazakana sy fanaparam-pahefana ataon'ilay teratany karana malaza ho mpanefoefo ao Toamasina ao.

 

 

 

Hanaovany amboletra indray amin’izao fotoana izao ny fanitarana ny trano lehibeny anankiray izay tafiditra ao anatin’ny faritry ny  "Lycée Jacques Rabemananjara" ao Salazamay Toamasina. Efa nanaovan’ny ray amandrenin’ny mpianatra sy ireo mpanabe ary mpitantana an’ity sekoly ity fitarainana tamin’ireo tompon’andraikitra mahefa ao andrenivohi-dRasaraka ny toe-draharaha saingy karazany antso an’efitra ihany izay rehetra natao hatreto noho ny antony tsy dia mazava loatra. Very hevitra mihitsy noho izany izy ireto olona nitaraina ireto  ka loa-bava fa raha toy izao daholo ny fihetsika ataon’ireo heverina ho mpanam-bola sy mahitahita  ao amin’ity tananan’i Toamasina ity dia toa tsy hisy mpiaro intsony ireo madinika manana  olana. Maniry ny handraisan’ny tompon’andraikitra mahefa andraikitra amin’ity  karana mpanambola ity sy ny zanany izay mampihorohoro sy mirehareha amin’ny vahoakan’i Toamasina ireo mpitaraina avy amin’ny Lycée Jacques Rabemananjara ao Salazamay izay miahiahy fa  tena manana lamosina mpiaro sy mpanohana azy tokoa izy ireo  ka ny vahoakan'i Toamasina no mizaka ny tsy eran'ny aina.

                                                                                                                                     

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo nirehitraMpiasa iray maty…

Vokatry ny tsy fitandremana noho ny baikon’ny mpiampiasa azy ireo dia nipoaka sy nirehitra ny sambo “Nosy Mangabe” izay miantsona miandry entana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny alarobia 16 janoary teo tokony ho tamin’ny 11ora atoandro.

 

 

 Araka ny fanazavana marim-pototra voaray dia ny fanaovana “soudures” ny fitehirizana solika mampihodina ny sambo araka ny baikon’ny mpampiasa azy ireo no niteraka izao fipoahana sy firehetana tao amin’ity sambo ity izao. Nanao ny asany namonjy ny sambo ireo mpamonjy voinan’ny seranan-tsambon’i Toamasina ka tamin’ny 12ora no voafehy ny afo ary tsy may tanteraka ny sambo fa ny fanambaniny misy ny fitehirizana solika ihany. Nentina teny amin’ny hopitaly ireo naratra sy may, anisany ny tompon-tsambo nanome ny baiko sy nanara-maso ny asan’ny mpiasany. Noho ny fahavoazana be nahazo ny mpiasa iray dia maty ny tolakandron’io alarobia io tenany, arahi-maso akaiky eo anivon’ny hopitaly be kosa ny roa hafa izay tena voa mafy ihany koa, ary efa tsy misy ahiana kosa ny telo anisany ny tompon-tsambo. Raha ny fanadihadiana natao izay nohamarinin’ireo efa niharany dia sambo tsy mpanara-dalàna ny sambo “Nosy Mangabe” satria tsy sambany izao tranga izao fa tsy misoratra mihitsy amin’ny “cahier de bord” ny sambo. Tahaka ny mpiasa iray tapaka ratsan-tanana nefa tsy hita amin’ny tatitry ny tompon-tsambo izany. Manginy fotsiny ny fisoratana anarana eny amin’ny Cnaps nefa tsy misy ny fandrotsaham-bola ataon’ny tompon-tsambo ka mahavery zo ireo mpiasa maratra am-perinasa tahaka ity tapaka rantsan-tanana ity araka ny fanazavana voaray hatrany.

 

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikajiana ny tontolo iainana eto MadagasikaraTena mila ezaka goavana

“Mitentina 70 tapitrisa dolara no azon’i Madagasikara tao anatin`ny tetikasa “credit carbone” tamin`ny taon-dasa”, hoy ny minisitry ny tontolo iainana, ny ekolojia ary ny ala, Randriatefiarison Guillaume

Venance, nandritra ny tatitra nataony mahakasika ny zava-bitan`ny minisitera nandritra ny fito volana naha minisitra azy. Manana ala i Madagasikara ka mila arovana. Raha ny fanazavany dia arakaraka ny velaran-tany no hahafantarana ny etona (gaz à effet de serre) mifoka ny ala ny velaran-tany. Raha misy firenena manao asa ka hisy fiantraikany amin`ny tontolo iainana dia mety afaka misitraka io vola io ny firenena iray izay manana tombony amin`ny ala. Manana fahavononana ny rehetra hiaro ny tontolo iainana amin`ny ankapobeny saingy ilay ezaka hiaro izany no tsy feno fa efa tonga saina. Nohamafisin`Atoa minisitra fa raha tsy misy ezaka atao amin`ny tontolo iainana dia hisy fiantraikany ary hitarika ny faharavan`ny fiainan`ny olombelona ka mila manao ezaka mba tsy ho rava izany. Araka ny tatitra nataony dia maro ny asa notohizany fa kosa nitondrany ny fomba fijeriny. Tsy afa-bela ny eto amintsika ary fantatry ny rehetra ny fanao ratsy hatramin`izay ny doro tanety saingy betsaka kosa ny andraikitra noraisina. Samy nanao ny ezaka ny mpiara-miasa ka na ny doro ala natetika dia heverina fa voafehy na ny fanimbana ala na io manentana na manasazy izay olona miditra ao anaty ala amin`ny fomba tsy ara-dalàna. Teo ihany koa ny fahasahiana saika hisambotra ilay sambo saika hanondrana ireo harem-pirenena eto amintsika. Manan-danja sy manana ny mampiavaka azy manokana ny zava-mananaina eto Madagasikara, toy ny biby, ny zava-maniry, ny firafitry ny tontolo mananaina sady tsy hita pesimpesenina kanefa ny fitaovana ampiasaina tsy dia arifomba. Toy ny seranam-piaramanidina Ivato, tsy nahomby loatra ny zavatra napetraka teny satria ny “scanner” ampiasaina dia tsy mahita afa-tsy “explosive” ihany sady izay ihany koa no nifanarahana. Araka izany, nanafatra “scanner biologique” ny minisitera saingy taraiky ny famoahana izay tokony ho tamin`ny faran`ny taona. Hifarana amin`ny sabotsy izao ny fe-potoam-piasan`ity minisitra ity ka maniry izy mba hanao ambony noho ny nataony izay hisolo azy, indrindra eo amin`ny fiarovana ny ny tontolo iainana sy ny biby eto Madagasikara. Andrasana amin`izay minisitra hisahana ny fitantanana ny tontolo iainana, ny ekolojia ary ny ala ny hivoahan`ny paikady sy drafitrasa matotra ny fe-potoana nofaritan`ny fifanarahana iraisam-pirenena mikasika ny zava-mananaina ao anatin`ny Fivoriamben`ny mpizaika (COP 24) sy ny hamolavolana fifanarahana matotra vaovao hatao any Sina ny taona 2020.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoNitokana ny toby miaramila RFI Ivato

Manoloana ny famindram-pahefana anio eo amin`ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina sy ny filoha vaovao, Andry Rajoelina, nilaza ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao fa tsy tombontsoa ambonin`ny firenena ny fambolena korontana.

 

Nambarany fa efa miroso lalina ny demokrasia eto amintsika ka tokony apetraka izay tombontsoan`ny firenena. Iray andro mialoha izany famindram-pahefana izany dia tonga nitokana ny toby RFI vaovao teny Ivato ny filoham-panjakana. Ity toby vaovao ity no  fotodrafitrasa lehibe indrindra natokana ho an'ny tafika malagasy eran'ny nosy ary hanampy azy ireo amin'ny fitandrovana ny filaminana sy fiarovana ny vahoaka. Manana velarana 12 Ha ny toerana hipetrahan`ity toby, misy trano miisa 31 ary manana “heliport”, na toerana fiantsonana angidim-by. Tonga nanome voninahitra ny lanonana ara-miaramila omaly ny tenany niaraka tamin`ny mpikambana eo anivon`ny governemanta, manamboninahitra sivily ary miaramila. Zava-dehibe loatra ny fisian`ity toby vaovao ity raha ny nambaran`ny filoha mpisolo toerana na izany aza dia niaiky ny tenany fa mbola misy fahatarana ihany ny nananganana ny toby toy izao mba hiasan`ny mpiasam-panjakana ary mila ezaka lehibe izany, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

SEG eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny atitanyTsy mahafaly ny zandary

Mafana ny adihevitra any anatin’ny zandarimariam-pirenena momba ny firafitry ny governemanta vaovao raha ny feo re.

Adihevitra nivadika ho ahiahy sy fahasosorana moa satria raha ilay firafitry ny governemanta vaovao, araka ny vina IEM napetrak’i Andry Rajoelina dia nofoanana ny sekreteram-panjakana misahana ny zandarimariam-pirenena (SEG), fa lasa natelin’ny departemanta iray goavana dia ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana ary ny fiarovam-pirenena misahana ny zandarimariam-pirenena. Ao anatin’ilay antsoina hoe : “Renforcement socle emergent” izy io amin’ny fizaran’asan’ny governemanta ary lohalaharana mitarika ny minisitera 8 ao anatin’io, raha ilay vina IEM no arahana ny praiminisitra lefitra misahana ny asa vaventy, ny fitaterana, ny fanajariana ny tany ary ny fampitaovana sy ny fotodrafitrasa. Raha io kisarisary firafitra governemanta izay efa miparitaka amin’ny tambajotran-tserasera io aloha izany no raisina dia veloma mampamangy teo ny SEG. Omaly tolakandro dia efa kotaba ny tany anaty lakazerin’ny zandary tany raha araka ny tsiliantsofina re, fa hoe tsy rariny ny fanafoanana an-kolaka ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena na ny fametrahana azy ambany fahefana minisitera iray. Manana minisitera miavaka sy matanjaka tsara anefa etsy an-kilan’izay ny fiarovam-pirenena. Manana minisitera mitokana ihany koa ny filaminana anatiny. Io marina ve no endrika tena izy amin’ilay governemanta ary na ovaina aza io satria efa nahery vaika ny fimenomenomana ary nivoaka ny vaovao dia ho sarotra ny hampisinda ny ahiahy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena amin’ny ankapobeny momba ity eritreritra hametraka ny SEG eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny atitany ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana sy fiainam-pirenenaIzay tompon’ny vola no mibaiko

Maro ny lalana nodiavn’ny firenena, raha tsy hitanisa afa tsy ny nanomboka ny 2009-2010.

 

 Ny vahiny no nanapaka sy nampanao ny tondrozotra tamin’izany satria izy no niantoka ny ara-bola samihafa. Nandeha ny fifidianana 2013, dia nipoitra ny “ni …ni…” satria izy ireo no namatsy vola ny fifidianana. Afaka nody i Marc Ravalomanana ny taona 2014, ary afaka nirotsaka hofidianana na nokajikajiana tsy havela hirotsaka aza saingy ravan’ny tolon’ny fanovana tamin’ny volana aprily 2018 izany. Novoizin’ny sehatra iraisam-pirenena rahateo ny hoe: fifidianana malalaka sy eken’ny rehetra. Ny 20 febroary 2017, dia 12 tapitrisa dolara no ho an’ny zotram-pifidianana 2017-2019 eto Madagasikara, hoy ny solontena maharitry ny Firenena Mikambana Violette Kakyomya. Natao litania avy eo ny hoe fifidianana madio, mangarahara handraisan’ny rehetra anjara azo itokisana sy eken’ny rehetra. Efa samy nihetsiketsika nanao “pre-campagne” ny kandida 3 : Ravalomanana, Rajoelina, Rajaonarimampianina nosokajiana ho “favoris”. Nivoaka ny datim-pifidianana 3 karazana izay niteraka resabe. Raikitra ihany ny 7 novambra 2018 ny fihodinana voalohany, ka nitarika i Andry Rajoelina. Ny 19 desambra 2018 fihodinana faharoa, dia nambara fa nandresy ihany koa. Hafahafa ny fanangonana sy fikirakirana ny voka-pifidianana kanefa dia nanaiky ny iraisam-pirenena izay namatsy ny vola fa hoe mety io, eny fa na dia efa nitatitra aza ny mpanara-maso Eoropeanina fa nizara vola ny kandida 13. Nihaona tamin’ny vondrona Eoropeanina i Andry Rajoelina. Nankatoavin’ny HCC ny vokatry ny CENI. Nanao vava be ny filohan’ny HCC. Lany i Andry Rajoelina. Inona ny hoe madio sy mangarahara teo ? Sao dia lalaovin’ny iraisam-pirenena sy tereny hanaraka ny sitrapony aza ny Malagasy satria azy ny vola ? Efa samy mahita ny tombontsoany ve izany ny vahiny ka ekena aloha i Andry Rajoelina ? Nampiasaina natao tohatra fiakarana Ravalomanana dia terena hifitsaka avy eo ? Ny vazaha tompon’ny vola izany no tena manao ny mangatsiaka sy ny mafana eto ! Mangina ny tompon-tanàna, manjakazaka ny tompon’ny vola. Loza…

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMihena sahady ny taham-pankafizan’ny olona azy

Tsy vita akory ny fianianana sy fandraisan’Atoa Andry Nirina Rajoelina ny toerana maha filoham-pirenena voafidim-bahoaka araka ny voalazan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, dia tsikaritra fa mihena ny taham-pankafizan’ny olona azy.

Toe-javatra maromaro no mahatonga an’izay. Eo aloha ny fianianana nambaran’ny HCC fa tsy azo asiana fotoam-pivavahana sy baiboly, izay lasa adihevitra mandrak’androany. Fananganana efitra amin’ny kristianina izany, hoy ny olona, eny fa na ny sasany amin’ireo nanohana azy aza. Marina sy ekena fa laika ny firenentsika, ary manamafy an’izany ny lalàmpanorenana saingy misy ny karazana fifanoheran-kevitra. Any amin’ny andininy faha-48 dia misy ny lahateny tsy maintsy ataon’ny filoha miantomboka amin’ny hoe: “Eto anatrehan’Andriamanitra Andriananahary sy ny firenena ary ny vahoaka”. Tsy voatery navoaka hiteraka adihevitra goavana tahaka izao ny filazana fa tsy hisy fotoam-pivavahana sy baiboly fa azon’izy ireo tonga dia atao fotsiny ary mety tsy hahatsikaritra akory aza ny ankamaroan’ny olona. Nisy baiko ve tany ho any nilaza fa tsy mitakosona amin’ny finoana Kristianina ianareo amin’io resaka fianianana sy fandraisana fahefana io ? Toe-javatra iray manaratsy endrika an-dRajoelina sy ny ekipany ihany koa ny hafitsok’ireo manodidina azy sasany. Mbola mitondra tena ho tahaka ny anaty propagandy sy toa tsy mahay mahazo na nomena fandresena fa mandeha hatrany ny karazana fandrangitana. Azo niadian-kevitra ny fandresena nomena an-dRajoelina, ary tsiahivina fa ny 25% amin’ireo olona voasoratra anarana tao anaty lisi-pifidianana no nifidy azy, ary 10% amin’ny Malagasy 25 tapitrisa. Ny mpifanandrina taminy indray no naneho fahendrena sy firahalahiana, ary vaky vava tamin’izay fahendreny izay hatramin’ireo tsy nanohana azy. Sarotsarotra ny mametraka fahefam-panjakana ao anatin’izany, ary fakana ny fon’ireo vahoaka tsy nifidy azy no zava-dehibe fa tsy vao mainka fananganam-pahafavalo velively. Efa miandry fotsiny sy hanara-maso ny fanatanterahana ireo vina sy fampanantenana paradisakely ho an’ny Malagasy ny rehetra izao, ary vely kanonta no miandry an-dRajoelina raha tsy tanteraka ireny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antokom-Bahoaka Malagasy“Fanatsarana fiainana fa tsy fandanilaniam-poana no andrasana”

Tanterahana anio ny famindram-pahefana eo amin’ny filoha teo aloha sy ny filoha vaovao ary rahampitso faha 19 janoary no hatao eny Mahamasina no fotoana hanatanterahan’ny filoham-pirenena vaovao ny fianianany.

 

 Naneho ny heviny manoloana izany ny filohan’ny Antokom-Bahoaka malagasy (ABA), Dany Rakotoson. Ny andrasana amin’ny filoha vaovao, hoy ny tenany, dia ny fitarihana ny vahoaka hanana fiainana tsara. Anisan’ny firenena farany mahantra isika ka tokony hifanaraka tsara amin’ny ilain’ny vahoaka ny zavatra hatsangana mba tsy ho fandanilaniam-poana. Tsara ny Coliseum, hoy ny tenany, saingy na ireo artista aza tsy afaka mampiasa azy araka ny tokony ho izy. Mila fiaraha-mientana amintsika vahoaka miisa 25 tapitrisa ihany koa anefa ny antoka ho amin’ny fampandrosoana fa tsy tokony hankinina amin’ny mpitondra fotsiny. Mora ny manao tranobe sy ny manao tramway saingy tena laharam-pahamehana amin’ny vahoaka ve izany ? Ny ABA dia tsy hijoro ho mpanohitra fa mpanitsy ny tsy mety kosa mba tsy ho sakana ho amin’ny fampandrosoana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaTena niesona sy voa mafy

Hotontosaina anio eny amin’ny Lapam-panjakana eny Iavoloha ny fifamindram-pahefana eo amin’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina sy ny filoha nambaran’ny HCC fa lany hitantana ny firenena ao anatin’ny 5 taona dia i Andry Rajoelina.

 

 Efa nisy ny fifamindram-pahefana teo amin’ny roa tonta ny 25 janoary 2013 nandraisan’i Hery Rajaonarimampianina ny fitantanana ny firenena. Nampiavaka io fifamindram-pahefana io ny nanoloran-dRajoelina fanalahidy lehibe tamin’izany ka asa indray izay ho endriky ny lanonana anio na hamerina ny lakile nomena azy i Hery Rajaonarimampianina na ahoana ? Tsy fahita firy izany filoha am-perinasa mirotsaka izany, ka tsy lany na tsy tafiakatra amin’ny fihodinana faharoa farafaharatsiny. Ny fanjakana Rajaonarimampianina anefa no nanamboatra ny lalàm-pifidianana, nanendry tompon’andraikitra ambony maro nameno ny isan’ireo mpikambana ao amin’ny HCC, nametraka ny CENI amin’ny endriny ankehitriny io ary tena niomana tamin’ny kajikajy politika kanefa toa voadingana sy niesona tanteraka. Nanao izay azony natao tamin’ny fanaovan-javatra i Hery Rajaonarimampianina ary mba efa nijery lavitra tamin’ny fisandratana 2030. Raha niarahaba sy nitsodrano an-dRajoelina izy ny sabotsy 12 janoary teo, dia efa misy, hoy izy, ireo fototra holovaina ary azo hatsaraina sy hampiana. Ny zavatra nataony sy natombony dia ny fanjakana Rajoelina no hisitraka sy mety hirehareha amin’izany, tahaka ny tobina herinaratra amin’ny herin’ny masoandro eny Ambatolampy. Ny fanitarana lalana eny amin’ny By Pass dia efa mandeha, ny fanitarana ny seranam-piaramanidina eny Ivato, ny fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina. I Andry Rajoelina izany no hitokana sy hirehareha fa nahavita an’izany aoriana ao ? Amin’ny ankapobeny aloha, dia mbola ny tetikasan-dRajaonarimampianina no mety handeha ao anatin’ny herintaona satria ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana aza efa lany, raha tsy misy ny fanovana hatao. Raha hajaina ny resaka fitantanam-bolam-panjakana mazava dia izay voafaritry ny tetibolam-panjakana ihany  no asa miainga eo, raha tsy hoe : miverina angaha ny fomba fanao tamin’ny tetezamita misy volabe tsy fantatra hoe madio sa maloto mihodina.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FFKMNy Filohan’ny FJKM no hitarika azy

Fotoan-dehibe ho an’ny fiangonana sy mpino FJKM ny alahady 20 janoary 2019 ho avy izao, hisian’ny fihaonana sy fotoam-pivavahana goavana eny amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Hitondrana am-bavaka ny taona 2019 izy io.

 Manomboka amin’io fotoana io ihany koa dia ny Mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi filohan’ny FJKM no handray ny fitarihana ny FFKM amin’ity 2019 ity satria amin’io alahady 20 janoary io ny fifamindram-pahefana eo aminy sy Mgr  Ranarivelo Samoela Jaona (EEM). Vao miresaka FFKM sy ireo Raiamandreny am-panahy, dia ny andraikitra goavana tazoninin’izy ireo amin’ny maha elanelam-panahy sy arofanina azy amin’ny famahana sy fisorohana ny krizy politika eto amin’ny firenena no ao an-tsaina, ankoatra ny maha mpiandry ondry azy eo anivon’ny fiangonana. Tsy afa-misaraka amin’ny raharaham-pirenena ny FFKM (Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara) raha dinihina amin’izay adidy iantsorohany izay, ankoatra fitoriana ny filazantsara. Ho an’ny filohan’ny FJKM Mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi aza, dia hafatra lehibe nataony ho an’ny mpino FJKM izay sady olom-pirenena ihany koa tamin’ny herintaona tahaka izao dia ny 20 janoary teny Mahamasina dia ny hoe: “aza menatra ny manao politika”. Toa mifanipaka amin’izany kosa ny lalana hizoran’ny fanjakana Rajoelina amin’izao fotoana izao ka asa izay ho endri-pifandraisan’ny fiangonana sy ny fanjakana. 10 taona lasa izay ny raharaha 2009, ka anisan’ny nanamarika izany ny raharaha Episcopat Antanimena nandraisana tamin’ny vozon’Ankanjony ny filohan’ny FJKM, dia ny Mpitandrina Lala Rasendrahasina ny 17 martsa 2009. Nandrombaka fitondrana ry Andry Rajoelina tamin’izany, ka tsy hay na fifanandrifian-javatra ihany fa nahazo fitondrana indray izy io ka io ny karazana fanaovana an-tsisin-tosy ny resa-pivavahana sy finoana, izay toa mialokaloka amin’ny resaka fampiharana ny lalàmpanorenana izay efa maro no tsy nohajaina hatramin’izay.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

TIA VONINAHITRA

Tia voninahitra loatra ny filoha mpisolo toerana Rivo Rakotovao. Na efa anio aza ny famindram-pahefana eo aminy sy ny filoha vaovao no hatao,

 

 

 

 mbola nanao fitokanana ihany ny tenany omaly. Raha ny tena izy anefa, efa tokony ny raharaha ankapobeny sisa no narindrany fa tsy mila mandany vola toa izay natao teny Iavoloha izay nanaovana fifampiarahabana tratry ny taona sy ny hafa maro izay fisehosehoana intsony. Vetivety dia noraisin’ny olona fa ny ahitrahitran’i Rivo Rakotovao dia notanterahiny avokoa, olona izay tsy mbola nofidiam-bahoaka na filoham-pokontany aza. 

HORONAN-TSARY EFA TAMIN’NY 2016

 

Horonan-tsary izay efa tamin’ny 2016 izay mahakasika ny fikasihan-tànan’ny zandary iray ny mpitondra moto izay mamo iray no niteraka resa-be tamin’ny facebook omaly. Na izany aza anefa nilaza ny teo anivon’ny fiadidiana ny zandarimaria fa tsy milefitra amin’ny zandary mikasi-tànana izany izy ireo ary tsy maintsy hisy ny sazy izay hahazo ny tompon’andraikitra. Etsy andanin’izany, raha misy ny fitoriana hapetrak’ilay voadaroka dia mbola resaka hafa koa izay any amin’ny fitsaràna. Tsy nisy anefa izany hatreto. 

 

KIDNAPPING TANY ANTSIRANANA

 Avy hatrany dia nanokatra fanadihadiana anatiny ny fandraharahana ny fonja ao Antsiranana taorian’ny nahatongavan’i Roger Lala Stéphanie tao an-toerana. Ny antony dia nifanandrify tamin’izany ny fakàna an-keriny an’i Azarhoussen izay kaonsilin’i Aostralia eto amintsika. Ny tena ho fantarina dia ny hoe sao mba nisy namoaka io vehivavy izay migadra mandram-pahafaty amin’ny fakàna an-keriny io tamin’io fotoana nangalàna ilay kaonsily io. TAROBIN’NY JIRAMA AMIDY

 Amidy 2.000 ariary ny kilaon’ny taroby an’ny Jirama izay nangalarina. Izany no nambaran’ireo roa lahy izay voasambotra tao Toamasina. Taroby efa manodidina ny 950 metatra no lasan’izy ireo ka nitarika ny fahatapahan-jiro tao Toamasina nandritry ny fotoana maro. Ankoatra ny tsy fahampian’ny herinaratra vokarin’ny milina ao Volobe mantsy dia manampy trotraka koa ny halatra taroby. Izany no mifangaro no isan’ny mitarika delestazy ao an-toerana. HAMPIHENA NY FITOHANAN’NY FIARA

 

 Raha ny tombana dia hampihena 80% ny fitohanan’ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra ny lalam-baovao izay amboarina avy eny amin’ny By-pass ka mihazo an’Andranobevava. Roa taona ny faharetan’ny fanamboarana ary mandalo an’Ambohimahitsy, Nanisana ary Ankadindramamy izany. Tsy dia misy olana ny fandehanan’ny asa satria nanaiky avokoa ireo olona izay nanana trano tamin’ny nandalovan’ny lalana. 

 

 

 

 

 

BOLOKIM-BAZAHA

 

Efa hita tokoa fa bolokim-bazaha ny filoha vaovao Andry Rajoelina na dia niezaka ny nanafina izany aza tamin'ny filazana fa tsy hiankina ara-bola amin'ny vazaha intsony entina hampandrosoana ny firenena Nanamafy ny vondrona eoropeanina fa na nisy aza iny fanambarany iny dia nisy hatrany ny fifampiresahany amin'i Andry Rajoelina ary vonona hanampy azy ny vondrona eoropeanina.MPIASA ALEFA ANY IVELANY

 

Tsy mahazo mandefa mpiasa any ivelany intsony i Madagasikara raha tsy manara-penitra sy feno avokoa ny taratasin'ireo mpiasa alefa any. Io tsy fanarahana ny fenitra io no mahatonga ny fahafatesan'ireo mpiasa malagasy any ivelany. Ho saziana manokana ireo ivontoerana mandefa mpiaa tsy manara-dalàna manomboka izao. Tsipihina manokana fa efa lalàna nivoaka folo taona lasa izay ny tsy fahafahana manondrana mpiasa malagasy intsony saingy mbola mahita làlana ambany ny tany ihany ireo olon-dratsy. HENTITRA NY FITANDROANA NY FILAMINANA

Manodidina ny 1500 ny mpitandro ny filaminana izay hahetsika amin’ny sabotsy mba hiaro ny fampindram-pahefana ho an’ny filoha vaovao. Ho betsaka koa ny làlana tapaka. Ny tsikaritra koa dia efa notapitampenana vonjimaika avokoa ireo làlana rehetra izay handalovan’i Nicolas Sarkozy sy ny manam-pahefana vahiny hafa. Tao anatin’ny fotoana fohy dia efa voadio ny tanàna, nisy haingony ary koa namboarina maika. Vonjy tavan’andro hatrany no iainana eto amin’ny firenena.

 

Midi Madagasikara0 partages

CITIC Behoririka : Toeram-pivarotana finday vaky, entana an-tapitrisany ny very

Ny 16 novambra 2018 dia nametraka fitoriana teny amin’ny Polisin’ny SUT Tsaralalana ny tompon’ny Box 25 ao amin’ny CITIC Behoririka fa nisy nangalatra tao amin’ny fivarotany ny finday miisa valo izay mitentina 10,4 tapitarisa ariary. Rehefa natao ny fikarohana dia fantatra fa eny 67 ha ny toerana nisy ilay finday. Nidina ifotony avy hatrany ireo tomponandraikitra ka lehilahy iray no tratra tao amin’ilay tokatrano voatondro ny 13 janoary lasa teo.. Mbola tratra tao aminy ihany koa ny finday roa izay very tamin’io halatra io. Nosamborina ity lehilahy ity izay nahitana ireto finday ka fantatra fa avy amin’ny zanany lahy ireo zavatra nampiasainy ireo. REhefa natao ny velam-pandrika dia  voasambotra teny Itaosy ny zanany izay nangalatra ireto finday ireto. Ny famotorana natao taminy no nahafantarana fa io 16 novambra 2018 tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany maraina; niditra tao amin’ny CITIC ny tenany. Tsikariny fa tsisy olona mihintsy anatin’ilay Box 25 ary teo no niezahany nisikotra sy nanampitsoka ny varavarana fitaratra ka nahazahoany finday maromaro toy ny Samsung S4, Huawei, Alcatel. Efa in-telo nigadra ity tovolahy ity noho ny halatra sy fifohana rongony izay mbola mamerin-keloka izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Pisciculture : Une filière encore sous-exploitée, mais des actions de relance en vue

Une bonne alimentation augmente  la rentabilité des élevages piscicoles.

La mise à jour et la mise en œuvre de  la stratégie pour le développement durable de l’aquaculture s’avèrent actuellement nécessaire.

La pisciculture est une filière prometteuse. Malheureusement, les potentiels demeurent sous-exploités. « On ne dispose pas encore de statistiques fiables sur la production piscicole à Madagascar, mais ce qui est sûr, c’est que les offres ne suivent pas les demandes »  a expliqué Vero Rahantamalala, Directrice de l’Aquaculture au sein du ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques.

Mauvaise performance

La production demeure par ailleurs très insuffisante puisque, pour la pisciculture en étangs par exemple, Madagascar n’a produit, selon les statistiques (disponibles, mais non fiables) que 573.473 kg de poissons en 2017. Cette mauvaise performance s’explique notamment par l’absence de la mise en œuvre de la stratégie pour le développement durable de l’aquaculture. Mais les donnes vont bientôt changer puisque le ministère projette actuellement une mise à jour et une mise en œuvre effective de cette stratégie.  Parmi les actions à entreprendre, figure l’amélioration de  l’alimentation pour poissons. Le secteur privé est justement associé à ces actions de relance. C’est le cas notamment de Farmshop qui a lancé récemment une nouvelle gamme de produits pour carpe et tilapia, laquelle a été présentée dernièrement, devant les acteurs de la pisciculture, lors d’une  conférence qui s’est déroulée à l’Alliance Française Andavamamba.  Il s’agit d’une gamme qui se décline en quatre références selon l’âge et la taille des poissons : du démarrage à la finition, pour le grossissement et pour les géniteurs. « Avec une flottabilité de plus de cinq heures,  la Provende Carpe et Tilapia  facilite le nourrissage pour les pisciculteurs qui voient les poissons consommer  l’aliment en surface et réduit donc les pertes d’aliments », a expliqué un responsable de Farmshop. « Au final, la flottabilité de l’aliment et sa haute qualité nutritionnelle augmente la rentabilité des élevages piscicoles », a-t-il ajouté. La provende offre également de très bons résultats en terme de croissance des poissons jusqu’à 300 g au terme de six mois d’élevage avec un taux de conversion de 1,5.

Actions à entreprendre

Avec la Provende Carpe et Tilapia, les éleveurs malgaches bénéficieront de 40 ans d’expertise de LFL Maurice dans la production de provende pour animaux aquatiques.  En effet, la provende Carpe et Tilapia de LFL est utilisée par de nombreuses fermes commerciales en Afrique de l’Est et en Afrique Australe. Leader dans le domaine de la provenderie, LFL est une  société certifiée ISO 9001 : 2008. Elle emploie plus d’une centaine de personnes, avec trois unités de production situées à Antananarivo, Diego et Tamatave. Elle propose une large gamme (Chair, ponte, porc, ruminant, canard) produite suivant des standards internationaux offrant aux éleveurs locaux des performances garanties pour leurs élevages. Farmshop a pour mission de professionnaliser l’élevage à Madagascar et pousser ainsi l’entreprenariat local, en ce sens.  Pour en revenir à la politique de développement de l’aquaculture, un certain nombre  d’actions seront entreprises. On peut citer entre autres, l’élaboration des plans régionaux de développement de l’aquaculture continentale, la professionnalisation des aquaculteurs  et la diversification des espèces exploitées. Les autorités s’attèleront, par ailleurs à l’extension et à la  vulgarisation des techniques améliorées en aquaculture, à l’augmentation du nombre d’aquaculteurs, à l’amélioration de la productivité et de la qualité des produits d’aquaculture.  Enfin, la mise en place des plateformes des acteurs de la filière aquacole est prévue pour mieux renforcer les partenariats.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

RN3 : Taxi-brousse nifanenjika, avy eo nivadika, naratra mafy ny mpamily

Nisehoana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray, tamin’iny lalam-pirenana fahatelo iny omaly, tokony ho tamin’ny roa ora tolakandro tany ho any. Taxi-brousse mampitohy an’Anjozorobe sy ny renivohitra, ao anatin’ny kaoperativa Kofizami no nivadika teo amin’ny tanàna antsoina hoe Mioridrano, kaominina Mangamila, distrikan’ Anjozorobe. Vokany, naratra mafy ny mpamily sy ny mpandeha iray, potika kosa ilay fiara « sprinter »

Andro tsena omaly alakamisy raha ny tao an-tampon-tananan’Anjozorobe, ary manomboka mirava izany rehefa folaka eo ny andro. Mazava ho azy fa betsaka ny olona sy ny entana  ka amin’izay no  manararaotra ireo fiara mpitatitra any an-toerana. Araka ny fantatra mantsy, dia fiara handeha hitodi-doha hihazo ny renivohitra ity fiara niharan-doza ity. Tamin’io fotoana io, dia voalaza fa fiara roa izy ireo no niainga. Ity niharan-doza ity, dia tsy nisy olona firy saingy feno entana kosa natao tany tamin’ny tafo. Teny an-dàlana, raha ny angom-baovao hatrany dia tsy nitsahatra nifanenjika ireto fiara mpitatitra roa ireto, izay marihana fa samy ao anatin’ny kaoperativa iray ihany. Tonga teo amin’io tanàna nitrangan’ny loza io ary dia niezaka ny hisongona ilay fiara iray lasa teo alohany ny iray tao afara. Fiolahana anefa ny lalana no sady nisy ireny karazana « barrage économique » ireny ihany nipetraka teo amin’ny sisin-dalana. Teo no tsy voatana intsony ny familiana, raha somary nitongilana noho ny hamafin’ny fandeha, ny fiolahan’ny lalana, ary ny entana avobe teny ambony tafo, ilay fiara.  ka raha iny handeha hanarina izany iny ny mpamily no nivadika tany amin’ny an-kavia ny fiara ary nidrisina tamin’ny arabe, tokony ho am-polony metatra maromaro teo. Hatramin’ny ora nanoratanay omaly hariva dia voalaza fa mbola miady aman’aina ilay mpamily izay tena voa mafy tokoa. Nisy vehivavy iray tao anatin’ny fiara ihany koa naratra mafy. Ny ankoatr’izay dia saika nahitana ratra madinidinika avokoa ireo mpandeha hafa sasantsany. Efa samy nentina niakatra avokoa moa ireo naratra ary nalefa avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana. Tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanao ny fanadihadiana kosa ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Les Chiffres de la semaine

80. Le nombre de cas confirmés de peste, toutes formes confondues, depuis le 1er août 2018. Ce chiffre émane du ministère de la Santé publique est indiqué dans le dernier bulletin épidémiologique de la peste. Parmi les 80 cas confirmés, 68 sont de forme bubonique parmi lesquels 54 encore en cours de traitement et 12, de forme pulmonaire dont un seul a survécu. Avec 17 cas confirmés, le district de Tsiroanomandidy compte le plus grand nombre de cas. Outre Tsiroanimandidy, 14 autres districts sont, à ce jour, touchés par la peste à Madagascar, à savoir, Manandriana, Ambalavao, Befotaka, Midongy Atsimo, Ambatofinandrahana, Ambositra, Miarinarivo, Anjozorobe, Faratsiho, Ankazobe, Mandoto, Moramanga, Betafo et Manjakandriana.

54. Le nombre de districts concernés par la poursuite, en février, de la campagne de vaccination contre la rougeole. Après le début de la campagne le 14 janvier, celle-ci est menée vers 25 districts, puis dans 54 le mois prochain, et 35 autres districts en mars et avril. Cette campagne de vaccination, facultative mais fortement recommandée, face à l’épidémie de rougeole, cible les enfants de neuf mois à neuf ans. Il appartient aux parents d’approcher les centres de santé et faire vacciner leurs enfants, tandis que des séances de vaccination sont proposées par les responsables des CSB aux écoles privées comptant des élèves de la tranche d’âge ciblée. Les parents sont systématiquement consultés avant tout acte de vaccination à l’école.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Parti TGV : Démission d’Andry Rajoelina

L’alinéa 1er de l’article 49 de la Constitution stipule que « Les fonctions du président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique, d’un groupement politique, ou d’une association, et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse ». Pour se conformer à cette disposition constitutionnelle, le nouveau président Andry Rajoelina a décidé de démissionner de son poste de président national du parti TGV. Une décision prise et officialisée 48h avant la cérémonie d’investiture qui marquera sa prise de pouvoirs officielle en tant que président de la République. Andry Rajoelina a déposé sa lettre de démission au cours de la réunion extraordinaire des membres du bureau national du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) qui s’est tenue hier à l’ARENA Ivandry. Une occasion pour lui de donner un consigne formel aux responsables du parti afin de se donner la main et fournir tous leurs efforts nécessaires pour apporter le vrai changement au niveau de chaque ménage et pour la réalisation des 13 engagements de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». A noter qu’une copie de cette lettre de démission d’Andry Rajoelina a déjà été déposée auprès du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Chambre Haute : Quid du devenir des sénateurs désignés ?

Une bataille juridico-judiciaire ne serait pas à exclure sur le cas des sénateurs désignés.

Seule la procédure de déchéance peut éjecter de leur place les 21 sénateurs désignés par l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina.

Après Iavoloha où se déroulera ce jour la passation de pouvoir entre le nouveau président de la république Andry Rajoelina et son prédécesseur Hery Rajaonarimampianina, Rivo Rakotovao (futur ex-président de la République par intérim) sera immédiatement attendu à Anosikely. Au programme, il sera « triomphalement » accueillis au Sénat à 15h30 par ses collègues sénateurs. D’après nos informations, Rivo Rakotovao reprendra la présidence de la Chambre Haute, place occupée en tant qu’intérimaire, par Mananjara Andriambololona, vice-président de la Chambre Haute pour la province d’Antananarivo. Le retour de l’ancien président du HVM à la tête du Sénat ne souffre d’aucun imbroglio juridique. Par contre, le sort des 21 sénateurs désignés par l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina suscite des curiosités. L’article 81 de la Constitution se contente de prévoir : « (…) Il (le Sénat) comprend, pour deux tiers, des membres élus en nombre égal pour chaque province, et pour un tiers, des membres nommés par le président de la République, pour partie, sur présentation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques, sociales et culturelles et, pour partie, en raison de leur compétence particulière. »

Déchéance. Pour certains observateurs, le nouveau président de la République a le droit de remplacer s’il veut les sénateurs désignés par son prédécesseur et ce, pour pouvoir nommer son propre quota. Pourtant, La HCC a décidé autrement dans sa « Décision n°17-HCC/D3 du 25 février 2015 concernant la loi organique n°2015-007 fixant les règles relatives au fonctionnement du sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar ». Le juge constitutionnel affirme dans le 8e Considérant de sa décision que : « En vertu du principe fondamental de la séparation des pouvoirs prévu par le préambule de la Constitution, les sénateurs ne sont pas politiquement responsables devant le président de la République, simple autorité de nomination, et ne peuvent être révoqués par lui. Les sénateurs nommés sont uniquement soumis au régime général de la déchéance prévu par le Titre VII Section 4 de la présente Loi organique (…) ». En un mot, le nouveau président de la République ne peut pas remplacer à coup de décret les sénateurs désignés par son prédécesseur.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Brèves

SénatRivo Rakotovao va revenir à Anosikely

Par lettre en date du 18 décembre 2018, le président du Sénat par intérim Mananjara Randriambololona avait saisi la HCC aux fins de demander l’Avis de cette dernière sur la décision de l’Assemblée plénière de la Chambre haute « de maintenir le Président par intérim jusqu’à la fin de l’intérim du Président de la République ».

Fin de l’intérim. Dans son Avis émis avant-hier, la HCC de considérer que « l’objet de la demande n’entre pas dans le cadre des compétences de la Cour de céans ; qu’en tout état de cause, le Président titulaire du Sénat va incessamment rejoindre son poste après l’investiture du nouveau Président de la République, mettant ainsi fin à l’intérim exercé par Monsieur Randriambololona Mananjara ; qu’il n’y a donc pas lieu à statuer sur la présente demande ». Avant de revenir au Sénat, Rivo Rakotovao aura assuré jusqu’au bout l’intérim, en inaugurant hier, le nouveau camp du 1er RFI à Ivato, même s’il n’est pas le chef suprême des forces armées.

Assemblée nationaleQuid des ministres non reconduits ?

Razafitsiandraofa Brunelle et Naharimamy Lucien Irmah (Mapar) ; Randrianarisoa Guy Célin Rivoniaina et Rahantasoa Lydia Aimée (Mouvance Ravalomanana). Ils ont été suspendus d’office de leur mandat suite à leur nomination dans le gouvernement Ntsay. En cas de non reconduction en tout ou partie dans le nouveau gouvernement, vont-ils encore demander leur réintégration au sein de l’Assemblée nationale ? Et pour cause, le mandat des députés expire le 5 février 2019 à minuit, c’est-à-dire dans trois semaines. Riana Andriamandavy VII demandera-t-il également à retrouver son siège de sénateur ?

MFBDes passagers « zoomés » à la douane

« Douane malagasy : Zoom sur le trafic de stupéfiants ». C’est le titre du dernier numéro (novembre 2018) de « Les Echos des Finances et du Budget » qui est, comme son nom l’indique, le Bulletin d’informations du Ministère des Finances et du Budget (MFB). La photo parue en couverture est plutôt un zoom ou gros plan sur des passagers à l’arrivée, en train de passer les fouilles, les bagages, grand ouverts, au niveau de la douane. Un lecteur de faire remarquer que « même si deux passagères portaient des lunettes de soleil, le fait que leurs visages n’étaient pas  floutés sur la photo, risque de les faire passer pour des trafiquants de stupéfiant pris en flagrant délit, aux yeux des lecteurs du Bulletin qui comprennent notamment des opérateurs ». Des poursuites judiciaires ne sont pas à exclure suite à cette terrible méprise qui pourrait porter préjudice aux passagers zoomés.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Anosikely-Maevatanàna : Trano roa norobain’ny jiolahy

Trano roa an’olona samy hafa no norobain’ireo jiolahy, tany amin’ny fokontany Anosikely, any amin’ny kaominina Tsararano, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna no nisehoan’izany ny Asabotsy hifoha Alahady lasa teo. Raha ny vaovao marim-pototra voarainay tamin’ny sefom-pokontany iray  monina ao Anosikely, dia nidiran-dry zalahy an-keriny tao ireo trano roa izay volaza etsy ambony ireo, ary mbola nalainy ihany koa ny omby roa nifatotra tao am-bala, nialoha ny nandehanany. Dahalo roa nirongo fitaovam-piadiana toy ny basim-borona sy zava-maranitra no tonga nanao ny asa ratsiny tao Anosikely, tamin’io fotoana io. Ankoatra ny vola an-tapirisa sy kojakojan-dakozia lasan’izy ireo, dia omby  roa no lasa  tamin’ilay trano notafihan’ny faharoa. Tao anatin’ny torimaso ny tompon-trano no tonga tampoka ry zalahy ireto. Tao amin’ny tokantrano iray aloha no nanaovan’izy ireo ny fanafihana voalohany. Nentin’ny tahotra ny tompon-trano, ka vantany vao nahita ireo malaso tao an-trano,  dia tsy sahy nanohitra fa navela nanaram-po ireo dahalo naka izay tiany tamin’ilay trano. Mitovy tsy nisy valaka tamin’izany koa no nataon’ireo olon-dratsy an’ilay trano faharoa. Tsy vitan’izay fa mbola nalain’ireto farany ihany koa ny omby tao am-bala, ka lasa nitsoaka ry zalahy rehefa nahazo izay notadiaviny. Marihina, fa tsy nisy ny naratra na aina nafoy nandritra ny fanafihana niseho nataon’ireo tsy mataho-tody. Nidina ifotony tany an-toerana ny mpitandro ny filaminana, raha naheno ny fampandrenesana tamin’ny fokonolona mahakasika ity asan-jiolahy ity. Mitohy hatrany kosa ny fanarahan-dia ataon’ny Zandary sy ny fokonolona, ary efa misokatra ihany koa ny famotorana sy ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro ny filaminana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Basy vita gasy niaraka tamin’ny bala, saron’ny zandary

Bala enina tena izy 9mm  niaraka tamin’ny basy vita gasy roa tena manara-penitra sy ny fanafody gasy no indray tratran’ny zandary teto anivon’ny vondron-tobi-parotry ny Moramanga izay notarih’ny komandiny ny Capitaine Milison Gabriel ny alin’ny 12 janoary 2019 tao amin’ny efitrano fisotroana iray teto antampon-tanan’i Moramanga. Fiaraha-miasan’ireo zandary tamin’ny vahoaka eto Moramanga no nahatrarana ireo olon-dratsy  izay efa niomana ny hanao fanafihana mitam-piadiana tato anayin’nyndistrika ihany araky ny loharanom-baovao ary neken’izy ireo nandritra ny famotorana natao azy ireo ;raha toa ka efa nandramana napoaka tao amin’ny fokontany Ambohitranjavidy ny bala iray. Ao anatin’ny fanaovana ireo teti-kady entina mampandry fahalemana ny tanan’i Moramanga rahateo ireo zandary eto Moramanga ary efa nametraka ireo paikady maro samy hafa mahakasika izany ; ka izao nahatrarana ireo jiolahy efa nivonona tamin’ny teti-dratsiny izao.Efa eo andalam-pisam-borana ireo mbola jiolahy iray tetika amin’izy ireo ny mpiara-miasa akaiky amin’ity manam-boninahitra ity raha toa ka efa fantatra avokoa ny toerana misy azy ireo. Tsy hijanona ny fanadihadiana ny amin’izay nipoiran’ireo bala sy ny nahazoana ireo basy izay tena manara-penitra tokoa ireo zandary. Hantratra sy hanafoana ny tsy rariny no tanjona hoy hatrany ity manamboninahitra ity. Hanatsarany  fiaraha-miasa sy ny fifandraisana akaiky eo amin’ny vahoaka sy ireo zandary ato anatin’ ny vondrontobim- paritra dia ny mba hisian’ny fandriam-pahalemana maharitra ato anatin’ny distrikan’ny Moramanga no tohizana. Ezaka efa nanomboka ary tsy hijanona intsony hoy hatrany ity farany.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Festival : L’OIF appelle les « cinéastes au Smartphone » pour le Fespaco

Le spectacle et la spontanéité des jeux d’enfants seront au menu du Fespaco.

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) « lance un concours de mini- film sur téléphones portables ». Le projet consiste donc à faire des films avec des Smartphones, par exemple, et de monter une production de deux minutes. Le thème tourne autour du spectacle et des enfants. Selon les organisateurs, le réalisateur doit s’inspirer des recommandations de « raconter une histoire en images et de mettre en scène des enfants qui produisent, préparent, regardent ou racontent un spectacle – artistique, sportif ou produits par des éléments naturels ». Tout un programme qui s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans. La date limite de candidature sera le 31 janvier. Pour les règles à suivre, le produit doit comporter des dialogues, des voix offs ou des commentaires en français. Pour participer, il suffit de soumettre un vidéo sur le site web du festival. Ce concours est organisé dans le cadre du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se tiendra du 23 février au 2 mars. Le lauréat de ce concours initié par l’OIF « gagnera une invitation au Fespaco 2019 et une tablette numérique d’une valeur d’environ 500 euros ». Du 1er au 15 février, les mini- séquences seront soumises au vote du public.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Cérémonie d’investiture : 6 présidents présents à Mahamasina, 35 pays représentés

J-1 pour la cérémonie d’investiture du nouveau président Andry Rajoelina. D’après les organisateurs, tout est fin prêt pour cet évènement que ce soit sur le plan logistique et sécuritaire qu’artistique. Depuis quelques jours, les responsables sont à pied d’œuvre pour installer les décorations et les matériels de sonorisation au stade de Mahamasina et au Palais d’Etat d’Iavoloha. En effet, les malgaches s’apprêtent à vivre un évènement historique. D’après les informations, six Chefs d’Etat vont honorer de leur présence cette cérémonie républicaine. Il s’agirait entre autres, d’Alpha Condé, président de la République de Guinée ; Edgar Lungu, président de la Zambie ; Hage Geingob, président de la Namibie ; Nana Akufo-Addo, président du Ghana ; Azali Assoumani, président de l’Union des Comores ; et Sahle-Work Zewde, président de la République fédérale démocratique d’Ethiopie. Seront présents également demain à Mahamasina et au Palais d’Iavoloha le Vice-président de la République des Seychelles, Vincent Meriton ; le Vice-président de la République de la Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan ; le Premier ministre Adjoint mauricien Ivan Callendavelloo ; le Vice-Premier ministre et non moins Vice-président du 13è Comité national de la Conférence Consultative politique du Peuple Chinois, He Wei ; l’ancien président de la République français Nicolas Sarkozy ; ainsi que le Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères français Jean Baptiste Lemoyne.

Opérateurs économiques. Par ailleurs, outre le Conseiller spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Abdoulaye Bathily ; le Secrétaire Exécutif de la SADC, Lawrence Tax Stergomena et le Secrétaire Général de la COI, Madi Hamada, de nombreux hommes d’Etat représentants plusieurs du monde entier feront également le déplacement à Madagascar pour assister à l’investiture du nouveau président Andry Rajoelina. Au total, 35 pays, organisations et organismes internationaux vont être représentés à cet évènement, outre les membres du Corps diplomatique et Consulaire résidant dans la Grande île. A noter également la présence de nombreux opérateurs économiques de renom et des hauts représentants de grandes firmes internationales. Pour ne citer que le cas de Mohamed Alabbar qui est le PDG de « Emaar Properties » qui est le premier groupe immobilier et de construction du Moyen-Orient. Considéré comme l’homme d’affaires le plus connus et le plus puissants du Monde Arabe, il a joué un rôle clé dans le développement de la ville de Dubaï.

Reconnaissance internationale. En tout cas, cette forte présence d’invités de marque étrangers constitue une grande première dans l’histoire de Madagascar en ce qui concerne les cérémonies d’investiture. A travers cette présence, la Communauté internationale exprime son soutien et confirme sa reconnaissance envers le régime Andry Rajoelina. Bénéficiant d’une reconnaissance internationale et d’une légitimité populaire en ayant été élu à l’issue d’une élection démocratique qui s’est déroulée au pays, le nouveau locataire d’Iavoloha pourrait compter sur le soutien de tout un chacun dans la réalisation des 13 engagements inscrits dans son « Velirano ». Il convient de rappeler que la cérémonie de passation de pouvoirs entre Andry Rajoelina et son prédécesseur Hery Rajaonarimampianina aura lieu ce jour au Palais d’Etat d’Iavoloha.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Coupure de courant aux 67ha : Un câble blindé de la JIRAMA détruit par des travaux d’une société

Lors de la constatation des dégâts sur place. (Photo : Yvon Ram)

La population résidant dans les quartiers aux alentours de 67ha grogne. En effet, c’est la coupure de courant totale durant la soirée du 16 janvier dernier. Après avoir été avisés, les techniciens de la JIRAMA se sont dépêchés sur place, ils ont constaté que le câble souterrain transportant un courant de 5 000 volts, a été détruit. Il sert à alimenter différents secteurs dont entre autres Mada Hotel, la station d’essence Jovenna et la partie de la Coum au 67ha, et ce, depuis la sous-station de la Jirama dite Aigle Noir. Une équipe de la JIRAMA conduite par son directeur général a effectué une descente sur le lieu où se trouve le dégât pour faire connaître à la presse l’origine de cet incident. En fait, « la rupture de ce câble blindé de la JIRAMA ne peut être due qu’à la mobilisation d’une pelle mécanique pour des travaux effectués par une société de Travaux Publics, qui est encore en pleine activité aux 67ha. Ce qui a engendré les coupures de courant dans ces quartiers », a expliqué Eloi Alphonse Ralaivaoalandreo, le directeur technique Electricité de la Jirama à Antananarivo.

Ligne aérienne. Lors de cette descente, l’équipe de la JIRAMA a entrepris une discussion avec les responsables de cette entreprise œuvrant dans le domaine des Travaux publics afin que celle-ci puisse couvrir les coûts de réparation de ces dégâts. Ensuite, des techniciens de la JIRAMA sont à pied d’œuvre pour réparer ce câble souterrain depuis hier soir jusqu’à ce jour. Par ailleurs, ils ont décidé de remplacer ce câble blindé en une ligne aérienne compte tenu de l’implantation d’un marché sur l’endroit concerné. « Afin d’éviter un tel incident, nous faisons appel à tous les entrepreneurs opérant dans le secteur des travaux publics de nous informer de leurs projets, afin que nous puissions leur donner le plan de lignes électriques souterraines », a-t-il enchaîné. Les responsables de la JIRAMA ont également saisi cette occasion pour faire connaître aux abonnés dans la Capitale que, ceux-ci sont désormais à l’abri du délestage grâce à la provocation des pluies artificielles renforcées par des pluies diluviennes de ces derniers jours. En effet, le niveau des eaux dans les centrales hydroélectriques va remonter, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Glacier AnalakelyDu Vazo miteny avec Rah-Ckiky

Ca y est ! Le rendez-vous tant attendu est enfin arrivé ! Au Glacier Analakely, faites place au crooner Rah-Ckiky. Du « vazo miteny » à plein souhait, celles qui ne manquent de faire étouffer les plus pudiques, pourtant bien appréciées des esprits plus ouverts. Au programme, peut-être moins de danse que d’habitude, certes mais une ambiance des plus folles avec des titres connus  « Ampiondano micro », « Samaritana», « Tady vy » et bien d’autres encore sans oublier les incontournables et les  surprises à la Rah-Ckiky.

Piment Café BehoririkaRetour du trio gagnant avec Mahery, Luk et Rija Ramanantoanina

Pourquoi changer une formule qui gagne? Avec Luk Mahery et Rija Ramanantoanina à l’affiche, le piment café s’offrira une ambiance éclectique avec un soupçon jazzy sans omettre la variété sous toutes ses coutures. Pour les amateurs de belles voix et de prouesses vocales,  Le piment Café Behoririka sera l’endroit tout indiqué pour passer une agréable soirée sous le signe d’ambiance bon enfant.

Bonara Be 67HaLe zouk-Sega de Jean Aimé en force

Ambiance « mafana » au Bonara Be !  Le crooner qui sait faire monter la température, animera la scène du côté de 67 Ha ce soir. Sans chichi ni façon, les noctambules auront de la musique sur quoi danser à fond et profiter au maximum. Que ce soit sur « par silence » ou son fameux « Andrasako foana anao chérie » et ses autres morceaux, Jean Aimé fera montre,  pour la énième fois, son talent de metteur d’ambiance jusqu’au petit matin.  Pour les inconditionnels, ceci sera sûrement parmi les moments à ne pas rater sous aucun prétexte.

L’Is’art galerie AmpasanimaloPlace au jazz blues à la Imiangaly

Imiangaly, est à ne plus présenter. Cette artiste, portant très haut les couleurs du jazz et du blues malgache, ne manquera pas de vous éblouir avec son groove et sa prestation scénique d’exception à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. Le temps d’une soirée, Imiangaly fera vivre chronologiquement ses chansons, de ses débuts jusqu’ à maintenant. Démontrant ainsi une évolution musicale au cours du temps vers  la modernité même. Avec ses complices de scène de toujours, elle se verra accompagnée de Thierry Andriamirado à la guitare, Rolf à la basse, Kevin Mirija au saxophone et Junior à la batterie. Joey Aresoa, Naday, Silo, Holly Zion, Dj Gucci et Beback, quant à eux feront office d’invités.  Un vent de fraicheur sur la scène artistique du pays. Venez savourer sa musique dans nos locaux ce soir!

In Square AmbatobeBim et Tommy remet le Funky Spirit

Un duo à ne plus présenter dans la programmation mensuelle de l’In Square Ambatobe. Ce soir, l’incontournable duo de Bim (au chant et aux percussions) et Tommy (au chant et au clavier) nous feront revivre à nouveau leur habituel répertoire incluant les standards du genre. Tous les deux chanteront au plaisir du fidèle public du « funky spirit » et feront vibrer ces derniers avec leurs répertoires figurant du funk, de la soul, du rythm n’blues et du latino.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique urbaine : Oly Blaky, l’art de penser l’avenir

Naty Kaly, le lead vocal d’Olo Blaky joue également du kabôsy sur scène. ( crédit photo : Olo Blaky)

Le groupe Olo Blaky est remonté comme une pendule pour attaquer musicalement cette année 2019. Il l’ouvre avec huit titres diffusés depuis quelques jours sur Soundcloud.

Huit œuvres qui ont réussi à traverser 2018 pour arriver tel un vent frais en 2019, voilà la manière dont le groupe Olo Blaky débute cette nouvelle année. Huit titres survolant le folk acoustique, la soul, le funk, le rock, le trad’… Tout est ici question de sonorités et d’affinités, cette musique qui malaxe les mots pour porter à la loupe la société « moderniste ». On s’est laissé bercer par ces morceaux qui à défaut d’album, tout le monde le sait maintenant, sortir un opus en CD est du suicide, se retrouve sur la plateforme Soundcloud. Une écoute gratuite, réservée aux initiés tout comme aux friands de découverte.

« Actuellement, les gens n’achètent plus de produits sur support physique. Alors, il nous faut trouver l’astuce pour écouler notre musique », souligne Naty Kaly, lead vocal du groupe. Tout ce qu’il y a de plus normal. A l’époque actuelle où l’industrie du disque veut rebondir dans la planète web 2.0, les thèmes aussi doivent suivre le mouvement. Quand tout se baigne dans ce trop plein d’information, Olo Blaky préfère aller à l’essentiel, au contact réel. « Nous nous centrons sur le développement personnel, les chansons d’amour  » baby », ce n’est pas trop notre dada. Par contre, nous parlons le plus souvent des gens, du social… Comment chacun peut savoir qui il est, et connaitre sa mission », met en avant le chanteur.

Cette vision, le band la transmet à travers des titres comme, « Hanovantany ». Un titre qui baigne dans un groove progressif, emmené par la vitalité du style vocal de Naty kaly. L’effectif composé de Dil à la basse, admirateur de Jhonny Basse, de Patrick à la guitare et Aaron à la batterie, arrive à soulever le tout sur une polyphonie distillée. Un jeu de basse linéaire, presque timide mais véloce, et une six cordes remplissant à la perfection les appels d’air. La batterie frappe sec. C’est de la musique urbaine, pur sang. Olo Blaky y parle des volontés perdues et retrouvées, puisque la vie est un long combat tranquille. « N’attends pas les autres pour le faire à ta place », prône t-il au sortir du morceau.

Avec ce trip alternatif, Olo Blaky peut aussi jouer des muscles sur « Adiny firy ». Du lourd, rien que dans la frappe lourde de la batterie d’Aaron. « La folie (de l’homme) est devenue du freestyle, beaucoup de tensions pourtant on se dit qu’il y a de la fraternité », clame Naty Kaly dans le refrain. Sa lecture du monde s’est un peu démotivée ces derniers temps ? Sans doute, quand il pense plutôt à « Ry Taninjanakay », traduit littéralement par : ô terre de mes fils, qui figure dans cet opus, qu’à « Ry Tanindrazanay » ou terre de mes ancêtres. C’est toute une représentation qu’Olo Blaky compte déplacer. La génération actuelle peut tromper les anciens, ceux qui pensent qu’elle dort sur ses lauriers et n’attendent que les mains tendues. Elle préfère se tourner, coûte que coûte vers l’avenir, une graine d’idées qu’il compte déjà voir germer, foi d’«Amboleo ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Rotary Club Antananarivo Tsimbaroa : Remise officielle du bibliobus au fokontany Manjaka Ankadikely Ilafy

La remise de la clef du bibliobus a été effectuée par Nome Razaranaina, président du rotary Club Antananarivo Antananarivo Tsimbaroa.

200 personnes consultent chaque jour le bibliobus dans le fokontany Manjaka, commune rurale Ankadikely Ilafy. Remis officiellement hier par l’intermédiaire d’une cérémonie officielle dans le fokontany en question, le projet bibliobus est une initiative du Rotary Club Antananarivo Tsimbaroa, suite à des demandes effectuées par les responsables auprès du fokontany. Une initiative qui entend renforcer le taux de culture générale d’un côté. Mais également, pour rehausser le niveau scolaire des enfants et jeunes du Fokontany de Manjaka. Diverses activités peuvent ainsi être menées dans le bus devenu bibliothèque. Entre autres, lecture gratuite et sur place de livres. Des lectures suivant des thématiques précises sont également organisées de façon hebdomadaire, dans l’optique de renforcer les connaissances populaires. Disposant de trois ordinateurs connectés à internet et 4000 livres, le bibliobus se veut être le meilleur moyen permettant de redonner le goût à la lecture aux enfants et aux jeunes.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Blanchiment de bœufs volés : Trois suspects interpellés, 130 têtes saisies et mises en fourrière

Désormais, la lutte contre le blanchiment de bovidés menée par la gendarmerie nationale depuis la fin de l’année 2017 commence à porter ses fruits. Préconisée par le secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie pour lutter contre le vol de bœufs, cette tactique a été appliquée à la lettre par le groupement du Bongolava en réussissant à traquer dernièrement 130 bœufs irréguliers pour lesquels trois suspects ont été interpellés. Ces résultats ont été obtenus grâce aux contrôles des fiches individuelles de bovidés des troupeaux à destination du marché de bœufs à Tsiroanomandidy. Des anomalies ont été constatées aux FIB relatives à ces animaux. Sans parler des fausses déclarations sur l’état sanitaire des animaux, les âges et les robes, ainsi que leurs origines présentent de suspicions. Sur ces 130 têtes, 98 ont été mis en fourrière à Fenoarivobe. Selon les explications du colonel Olivier Andrianambinina, commandant du groupement de Bongolava, les malfaiteurs ont réussi à commettre ce fraude en se servant des fiches individuelles de bovidés signées à blanc pour des bœufs qu’ils ont introduits de manière illégale dans leur troupeau sur la route. Illégale car ces animaux n’étaient pas achetés au marché réglementaire. Pour ces 98 têtes, les gendarmes ont détecté ce délit en constatant une augmentation du nombre des bovidés d’un troupeau en provenance d’Ambatomainty dans la région Melaky  (977 au départ contre 1033 à l’arrivée).  Un individu est actuellement mis en interrogatoire sur cette affaire.

Groupement modèle. Mis en fourrière à Tsiroamandidy, les 32 des 130 zébus saisis  viennent d’Ankondromena. La gendarmerie affirme avoir surpris ces bœufs suspects suite de l’existence d’un individu déclarant avoir repéré ses trois bœufs qu’il vient de perdre à Amboatany  dans un troupeau composé de 42 têtes. Le contrôle de ce dernier a permis de détecter  ces 32 bœufs illégaux. En effet, les deux individus qui déclarent être les propriétaires ont été arrêtés. Ils sont actuellement en garde à vue pour enquête étant donné que selon toujours le commandant de groupement, l’un d’entre eux aurait  déjà des antécédents compromettant auprès du groupement du Melaky. Appréciant ces résultats réalisés par le groupement de Bongolava, le colonel D’Y La Paix Ralaivaonasy Andrianoasy, directeur du service de la lutte contre les vols de bœufs auprès du commandement de la gendarmerie nationale au Toby Ratsimandrava affirme que, ce groupement devrait servir d’un modèle pour ses pairs pour éradiquer ce fléau. Le groupement qui a manifesté sa volonté de mettre en œuvre les trois axes principales dictées par le Patron de la gendarmerie pour lutter contre les vols de bœufs, à savoir la lutte contre le blanchiment de bovidés volés, l’implication de la population de base dans cette lutte à travers la mise en place de l’autodéfense villageoise, l’éducation et la sensibilisation detoutes les entités concernées par le secteur bovin à prendre leur responsabilité respective.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

FITIBA : Non considération de la région Bara par les différents dirigeants

L’association « Firaisankinan’ny Terak’’i Bara » (FITIBA)  a tenu une conférence de presse, hier, à Ampefiloha. A l’instar des autres associations, FITIBA n’a pas manqué également de féliciter le nouveau Président élu et qu’elle est prête à apporter son concours à Andry Rajoelina et à son équipe gouvernementale. Les différents intervenants de déplorer que les différents dirigeants qui se sont succédé à la tête du pays n’ont pas considéré la région Bara. Pourtant, ont-ils dit, elle regorge de richesses notamment pour le cheptel bovin  ainsi que les richesses minières. Ils ont reconnu que le problème pour cette partie Sud du pays est l’insécurité, or pas de développement sans sécurité. Ils réfutent également l’idée de qualifier les Bara de Dahalo. « Nous sommes des éleveurs mais non pas de voleurs de zébus », ont-ils soutenu.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsoatany : Nisy sahy namaky ny biraon’ny zandary

Tsy namelan’ireo mpitandro ny filaminana raha tsy voasambotra ny voarohirohy ho tompon’antoka. Trano iray izay fipetrahan’ireo zandary miasa mandehandeha no nisy namaky, ny alin’ny talata teo. Lasa tao hatramin’ny fandriana fatorian’ireo mpitandro ny filaminana. Torak’izany koa ny fitaovana fandrahoana sakafo. Tao amin’ny fokontany antsoina hoe Vohitsoa, ao ambanivohitr’Antsoatany no nitranga izany asaratsy izany. Nanao ny fanenjehana ny mpitandro ny filaminana ary nanomboka hita soritra ny tompon’andraikitra tamin’ilay famakiana trano. Olona iray no nosamborina ary teo am-panatontosana an’izany no nisy fikasana hitsoaka avy aminy. Teo no nampiasa hery ny zandary raha araka ny fanazavana azo. Natao ny tifi-danitra izay tsy nahomby, satria mbola nanohy ny diany ihany ilay olona. Voatery notifirina ka naratra mafy ary namoy ny ainy iny alina iny ihany tany amin’ny toeram-pitsaboana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : Le dossier Mbola Rajaonah bouclé d’ici quelques jours

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le DG du Bianco Jean Louis Andriamifidy a parlé de grands dossiers.

L’atelier a vu la participation du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, du BIANCO, du PRODECID-GIZ et de la société civile.

En marge de l’atelier de restitution du rapport sur l’analyse de risques de corruption dans la mise en œuvre de la décentralisation qui s’est tenu, hier, au DLC Anosy, le DG du Bianco Jean Louis Andriamifidy a parlé notamment de la lutte contre la corruption ainsi que de certains grands dossiers qui sont en leur possession. Sur ce dernier point d’ailleurs, le DG du Bianco de souligner que pour le cas de Mbola Rajaonah, « le dossier aurait dû être bouclé au mois de décembre mais il y avait eu la vacance judiciaire. Nous sommes en train de finaliser le dossier et que ce serait fait cette semaine ou en début de la semaine prochaine. Il sera transmis par la suite à la justice ». Bref, les enquêtes seront terminées d’ici quelques jours. Jean Louis Andriamifidy a tenu également à souligner qu’il y avait ceux qui confondent les affaires judiciaires et le volet politique. Quant à l’affaire de Claudine Razaimamonjy, le DG de mentionner tout simplement, bon nombre de dossiers ont été remis au Pôle anti-corruption.

Balise. Pour en revenir à l’atelier, le SG du ministère de l’Intérieur Celestin Rasolomaholy Rakotozanany qui a représenté le ministre, a fait savoir qu’à chaque transfert financier, au niveau des collectivités territoriales décentralisées, les citoyens devraient être informés, soit par affichage soit par le biais d’un sit-web . Une façon de mettre une balise pour limiter la corruption. Pour sa part, le directeur du projet PRODECID-GIZ Florian Garcia de déplorer que « dans le secteur de la décentralisation, il y a beaucoup de cas de corruption, notamment dans le transfert financier vers les Collectivités territoriales décentralisées ».  Et d’ajouter qu’il revient au ministère de l’Intérieur de procéder au suivi des subventions.

Contre la corruption. Toujours est-il que cet atelier s’inscrit dans la poursuite des engagements du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation dans la lutte contre la corruption, en application des dispositions de la loi anti-corruption 2016-020 du 22 août 2016. Le rapport restitué, hier, fait état de la cartographie des risques de corruption dans le secteur de la décentralisation et propose de pistes de recommandations ainsi qu’un plan d’action tendant à réduire ces fléaux.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Politique : Quid de l’opposition officielle ?

Compte tenu du fait que Madagascar « s’améliore » démocratiquement en ayant réussi une alternance démocratique « normale », la question – qui vient en tête après l’élection présidentielle – est de savoir qui sera le chef de l’Opposition à Madagascar ? En effet, le candidat arrivé en seconde position, Marc Ravalomanana, ne le devient pas automatiquement comme l’imposent les textes en vigueur.

Ambigüités voulues. Des procédures doivent être suivies, en l’occurrence, se déclarer auprès du ministère de l’Intérieur que l’on est de l’Opposition. Mais là encore, des problèmes ou des ambigüités voulues persistent, nonobstant le fait que des débats, des longs palabres sur le sujet aient eu lieu pendant le régime de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina. Comment ce chef de l’Opposition est désigné ? « A chaque élection législative », prévoit l’article 14 de la Constitution. « Par les partis de l’Opposition ou groupes politiques d’Opposition », dispose la loi sur le statut de l’Opposition. Des contradictions qui compliquent les choses actuellement dans la mesure où, si nous appliquons les dispositions constitutionnelles – d’interprétation stricte d’ailleurs – la désignation du chef de l’Opposition attendra la tenue des législatives qui sont renvoyées aux calendes grecques. Or, l’Opposition démocratique est garantie par cette Constitution.

Aucun répondant. Toavina Ralambomahay, un politicien parmi les premiers à s’être déclarés de l’Opposition, est loin de soutenir cet avis. « Le but, c’est d’avoir un chef de l’Opposition. Marc Ravalomanana ne peut-il donc pas être le chef de l’opposition car il doit attendre les législatives ? Répondre par l’affirmative serait laisser un boulevard au nouveau président élu qui n’aurait, comme tous les autres anciens présidents, aucun répondant ! Ce qui est justement contraire à l’objet de la loi sur l’opposition qui la favorise et donne de la force à l’opposition. Ensuite, ne pas permettre l’avènement d’un chef de l’opposition, c’est ne donner aucune chance à l’opposition d’arriver au Parlement », souligne-t-il. Pour lui, le message est clair : « s’il n’y a pas de chef de l’Opposition avant les législatives, le pouvoir aura de nouveau une chance d’avoir la totalité de l’Assemblée Nationale ». Ce qui n’est pas un fait nouveau, vu les expériences avec l’ancien président de la République.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Centre d’écoute et de conseils juridiques : 19 914 cas de Violence basée sur le genre recensés

La violence basée sur le genre continue de faire des victimes dans la Grande Île.

Faits anodins pour la majeure partie des régions du pays, les violences basées sur le genre continuent de faire des victimes dans les deux sexes.

L’évaluation du septième (7è) programme de coopération entre Madagascar et l’UNFPA 2015-2019 a démontré que, la situation en termes de VBG ou Violence Basée sur le Genre connait une certaine avancée. Notamment, en matière d’opérationnalisation des structures de prise en charge des victimes, mais également dans le changement de comportement des Malagasy par rapport à la question. Ce dernier point se manifestant par l’abandon petit à petit de la culture du silence. A cet effet, huit centres de conseil d’écoute et de conseil juridique (CEJC) repartis dans toutes les régions du pays ont été rendus opérationnels durant cette période. Des initiatives qui ont permis par la collecte de données concernant la pratique de la VBG auprès des régions en question, mais également par la mise en place de quelques statistiques clefs qui font office de repère dans la continuité des actions à entreprendre. Ainsi, 19 914 personnes sont actuellement victimes de VBG. 505 de celles-ci – des femmes victimes de violences sexuelles – ont été réparées de fistule obstétricales (FVFO) et ont également, d’une réinsertion socio-économique à travers d’Activité Génératrice de Revenue (AGR) adaptée à leur besoin.

Recommandation. L’évaluation du 7e programme de coopération entre Madagascar et l’UNFPA pour 2015 et 2019 a avancé quelques pistes de réflexion pour permettre de mieux avancer dans les actions futures. En ce qui concerne la violence basée sur le genre, l’évaluation recommande « de mener des actions de plaidoyer auprès des différentes parties prenantes pour l’approbation de la loi spécifique sur la lutte contre les VBG et sa vulgarisation« . L’évaluation note également « l’importance de faire appliquer les textes législatifs et réglementaires existants« . Aussi, l’évaluation recommande « de redéfinir avec le ministère de la Population l’extension des interventions de lutte contre les VBG par la couverture nationale de structures de prise en charge des cas incluant les CECJ« . Si l’évaluation a nommément mentionné le ministère de la Population et l’UNFPA, la lutte contre les violences basées sur le genre devrait être l’affaire de toutes les parties prenantes en partant des familles et des sociétés.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Les Jeux des Iles en ligne de mire

La Fédération Malgache d’athlétisme agence son calendrier de la saison en fonction des Jeux des Iles de l’Océan Indien. Logique car selon sa présidente, Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa, elle a un honneur à défendre avec les 16 médailles d’or ramenées des derniers Jeux des Iles, et qui font de l’athlétisme la discipline la plus pourvoyeuse de médailles.

Logique donc si en dehors des regroupements faisant suite à un très bénéfique stage en Chine, les athlètes seront affûtés au maximum avant d’aller à Maurice pour les Jeux par l’organisation des compétitions d’envergure notamment les championnats nationaux et internationaux. Jugez-en plutôt :

– 3 février : Eau Vive Athlétisme pour Tous à Anosy

– 16 février : Championnat de Madagascar de cross country à Fianarantsoa

– 9 mars : Championnat de Madagascar de semi-marathon à Antsirabe

– 14 au 28 avril : Regroupement des athlètes présélectionnés pour les Jeux des Iles

– 13 avril : Meeting de la Réunion

– 13-20 avril : Championnats d’Afrique U18, U20 à Abidjan

– 5 mai : Championnat de Madagascar de trail à Tana (65km)

– 18 mai : AGO de la FMA à Tana

– 17-19 mai : Championnats de Madagascar Jeunes sur piste au Stade Alarobia

– 24-26 mai : Championnats de Madagascar seniors sur piste au Stade Alarobia

– Mai : Championnats d’Afrique seniors Zone 5

– 1er juin au 16 juillet : Regroupement des athlètes pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien

– 22 juin : 10 km dames et relais élèves U18 à Ambatondrazaka

– 19 au 28 juillet : Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice

– Août : Jeux Africains seniors au Maroc

– 28 sept au 6 octobre : Championnats du monde à Doha, Qatar

– Octobre : Marathon international de Tana

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Les personnes âgées, laissées à l’abandon : Déficit manifeste en matière de structures de prise e...

Les aides ponctuelles des associations, ONG et organismes divers, soulagentcertes, les personnes âgées, mais ne résolvent en rien le cœur du problème.

Maison de retraite,  foyer-hébergement, centre d’accueil de jour, maison de repos, résidence collective, etc… Aucune de ces structures de prise en charge des personnes âgées n’existe à Madagascar, dans le secteur public.

Les rares structures existantes en matière de prise en charge des personnes âgées, sont des initiatives privées au coût peu accessible à la majorité des familles malgaches. Plus de 500 euros par mois pour un site d’accueil privé de qualité sis hors d’Antananarivo. On compte tout de même quelques structures privées destinées aux personnes âgées issues majoritairement de milieu défavorisé.

Les pratiques les plus courantes à Madagascar consistent à garder la personne âgée qui commence à perdre de son autonomie ou de sa mobilité, chez l’un de ses descendants, ou alors, fournir au sujet âgé du personnel pour s’occuper de lui à son domicile. Toutefois, ceci n’est possible que pour les familles à revenus élevés pouvant assurer l’ensemble des dépenses liées à cette prise en charge. Un minimum de 400.000 ariary par mois est nécessaire pour assurer une vie digne à ces personnes âgées. Dans les familles à faibles revenus, elles représentent, financièrement, un réel fardeau. Vivant au sein de la famille, elles ne bénéficient de quasiment aucun soin ni d’aucune autre forme d’assistance, faute de moyens. Il arrive alors que les personnes âgées, délaissées par leurs familles, deviennent des sans-abris.

Pas une priorité. La question du troisième âge, en particulier la prise en charge des personnes âgées, ne figure pas dans les priorités de l’Etat. La seule prestation sociale significative destinée aux personnes du troisième âge est la pension de retraite (pour les fonctionnaires et les salariés du privé) et les prises en charge de certains soins ou prestations de santé dans les établissements hospitaliers publics. Force est cependant, de constater que les montants des pensions, notamment celles des retraités du privé, sont insignifiants, ne leur assurant pas le minimum vital. Pour ces sujets du troisième âge, il s’agit alors de survie. La situation les précipite, de ce fait, vers un décès prématuré. L’existence des foyers destinés aux personnes âgées démunies, les seules structures qui, souvent, se substituent bien malgré elles, à l’Etat dans la prise en charge de ces personnes, n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan par rapport à la demande, dont le volume réel reste inconnu en l’absence de statistiques fiables et à jour.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Place à Eau Vive Sport pour Tous !

La présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa, affiche un optimisme bon teint pour l’athlétisme.

Pour inaugurer la saison 2019, la Fédération Malgache d’Athlétisme a choisi d’organiser une journée dénommée Eau Vive Sport pour Tous. Une manière de joindre l’utile à l’agréable car, c’est en même temps une levée de fonds qu’une campagne de sensibilisation.

Le 3 février marquera le début de la nouvelle saison pour l’athlétisme. Ce sera une journée dénommée Eau Vive Sport pour Tous qui va se tenir autour du lac Anosy. Eau Vive car la Star fait partie des sponsors de la FMF. Mais la nouvelle saison marquera aussi l’entrée de Telma dont le partenariat avec l’athlétisme s’inscrit dans la durée.

Deux autres stages. Après le basket-ball et le foot-ball, voici que Telma débarque à la fédération d’athlétisme pour apporter tout son soutien à la plus grande discipline pourvoyeuse de médailles notamment durant les derniers Jeux des Iles de l’Océan Indien à la Réunion où elle a ramené dans l’escarcelle malgache 16 médailles d’or.

Cette année encore et pour les Jeux des Iles qui vont se tenir à l’île Maurice du 19 au 28 juillet, la FMA, de la bouche de sa présidente Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa, entend faire mieux et justifie ses ambitions par le truchement de la multiplication des stages. Après celui passé en Chine, la FMA prévoit encore de tenir deux autres dont le dernier avant les Jeux des Iles et prévu durer 45 jours.

Droit modique. « Tout est question de bonne volonté mais il nous faut aussi du soutien et que sur ce chapitre, je veux remercier chaleureusement la STAR et Telma », confie encore Norolalao Ramanantsoa en prenant soin de rajouter que la FMA ne ferme pas ses portes à ceux qui veulent l’aider à réussir.

Et on revient à la journée du 3 février pour cette « Eau Vive Sport pour Tous » qui, comme son nom l’indique est une course ouverte à tout le monde mais moyennant un droit modique de 1000 ariary pour un enfant contre 2000 ariary pour un adulte. Les écoles paieront 20 000 ariary contre 175 000 ariary pour les institutions et les sociétés.

Il y aura également un relais inter-écoles où une équipe est formée par six filles et six garçons. Le dernier et non des moindres ,est le côté animation où la FMA a fait appel comme lors d’une journée de masse à des spécialistes en zumba.

Place donc aux inscriptions qui seront clôturées le 1er février. La première course en fait. Et pour une noble cause…

Clément RABARY