Les actualités à Madagascar du Mardi 17 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara47 partages

Air Madagascar : Démission imminente du DG Besoa Razafimaharo

L’association entre deux enfants pauvres du secteur aérien ne pouvait pas donner de bons résultats

Depuis le début du partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral, deux compagnies aeriennes en difficulté, les observateurs affichent un certain scepticisme sur le bien-fondé de cette union. 

Deux ans après sa signature, l’accord de partenariat stratégique entre la compagnie aérienne nationale malgache Air Madagascar et la compagnie régionale réunionnaise Air Austral semble ne pas apporter les résultats escomptés.

Mal négocié. Le 30 novembre 2017, le gouvernement  malgache de Hery Rajaonarimampianina avait signé l’acte de cession « closing » d’Air Madagascar au profit de son partenaire stratégique Air Austral. Ainsi, par cet accord, était rendue officielle l’entrée au capital de la compagnie réunionnaise, à hauteur de 49% contre 51% pour l’Etat malgache qui reste donc l’actionnaire majoritaire de la compagnie nationale. Mais outre l’entrée au capital, les clauses de cet arrangement sont considérées par les observateurs comme mal négociées puisqu’elles avantageraient surtout la partie réunionnaise. Le passif de la compagnie restant l’obligation de l’État malgache, celui-ci a ainsi dû apurer 303 milliards d’ariary de dettes d’Air Madagascar. Une obligation à laquelle l’Etat malgache s’est acquitté. Du côté de Air Austral, celle-ci a tardé à injecter les 40 millions de dollars d’investissements prévus dans l’accord et destinés à la réalisation du plan de relance de la compagnie. La direction d’Air Austral suggèrerait également qu’Air Madagascar fasse un emprunt de 25 millions de dollars pour faire face à ses problèmes de trésorerie.

Toujours en difficulté. Une relance qui, plus de deux ans après, ne voit toujours pas le jour puisque actuellement, Air Madagascar est toujours en difficulté. Les irrégularités des vols aussi bien domestiques que régionaux et internationaux, les pannes fréquentes des deux Airbus A 340 qui se voient cloués au sol pendant des semaines voire des mois, constituent autant de  facteurs qui ont contribué à fragiliser la compagnie nationale. Ces deux même Airbus qui sont au cœur du procès perdu contre Air France, obligeant Air Madagascar a payer 101 millions de dollars alors qu’elle est en pleine difficulté de trésorerie. En somme, Air Madagascar se trouve actuellement dans une situation de grande fragilité, avec des difficultés qui ne cessent de s’accroître. Les contribuables ont pour leur part payé le prix fort à travers cet apurement de dettes inscrit dans la loi de finances 2018, et il serait compliqué pour la partie malgache d’injecter plus de fonds. Ainsi, un changement de management n’est pas à exclure et l’actuel Directeur Général d’Air Madagascar, Besoa Razafimaharo, est visiblement contraint à quitter son poste.

Echec. L’on apprend en effet que ce dernier déposera sa démission auprès du Conseil d’Administration  qui se réunira dans les jours qui viennent. Une démission imminente qui fait probablement suite à l’échec dans la gestion de la compagnie durant ces deux années de partenariat stratégique et qui a mis en évidence les défaillances de l’accord avec la compagnie réunionnaise, elle-même, en proie à une crise financière.  Le rapport publié récemment par la Chambre régional des comptes de la Réunion attestant ces difficultés. En effet, ce rapport fait état d’une « santé financière de plus en plus difficile »  pour Air Austral dont le résultat net est constamment en baisse depuis 2015. En tout cas, cette démission attendue de Besoa Razafimaharo va probablement marquer  le début d’une nouvelle étape dans le processus de redressement d’Air Madagascar. L’on parle dans les coulisses d’un possible remplacement d’Air Austral par Ethiopian Airlines, l’autre compagnie qui était parmi les soumissionnaires de ce partenariat stratégique. Affaire  à suivre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara12 partages

Raharaha “Haja kidnapping” : Hifandroratan’ny fitsarana Toamasina sy Antananarivo ny raharaha izao

Efa nampiantona mpitsara teo anivon’ny fitsarana ambaratonga ambony teto Toamasina ny fanomezana fahafahana vonjy maika an’i “Haja kidnapping”, taorian’izay dia nivoaka ny didy fampisamborana azy manerana ny nosy noho ny fanoheran’ny fampanoavana ambony teto Toamasina ilay didy nanafaka azy am-ponja. Roa herinandro teo anefa izay dia saron’ny zandary tao amin’ny antenmieram-pirenena i “Haja kidnapping” ka voasambotra na niezaka ny nitsoaka aza. Mandalo fanadiadiana eo anivon’ny zandary ny tenany izao saingy efa hifandroritan’ny fitsarana ambony Toamasina sy fitsarana ambony Antananarivo ny raharaha amin’izao raha ny angom-baovao natao. Voalazan’ilay vaovao ihany koa fa miezaka manao izay rehetra hamindrana ny raharaha eo anivon’ny fitsarana Antananarivo ireo olom-panjakana maro sy ny fianakaviany ary ny mpiaro azy; na manao izay ezaka hiazonana ny raharaha ho eto Toamasina nitrangan’ilay fakana an-keriny nataony ny olom-panjakana sasany sy ny fitsarana eto Toamasina. Ankoatra izany dia nandritra ny fahazoany ilay fahafahana vonjy maika na efa namoahana didy fampisamborana aza i Haja amin’ny maha-olona akaikin’ny olom-panjakana maro azy dia afaka nivezivezy tany ampitan-dranomasina ny tenany, rah any angom-baovao aza dia efa in-enina izy no nivoaka tany ivelany taorian’ny fahazoany ilay fahafahana vonjy maika teo anivon’ny fitsarana ambony Toamasina ity. Ho hita eo izany izay ho tohin’ny raharaha “Haja kidnapping” ity atsy ho atsy.

Malala Didier

Midi Madagasikara10 partages

Fanafihana teny Isoraka : Telolahy voasambotry ny pôlisy

Taorian’ilay fanafihana nahafatesana ramatoa iray, nitranga tetsy Isoraka, an-tampon’Ambodifiakara, ny herinandro lasa teo iny dia fantatra fa nisy olona telo nosamborin’ny pôlisy, iray andro taorian’izany. Raha ny zava-niseho : « mpivady iray tompona tranom-barotra mpambongady eto an-drenivohitra no notafihin’ny jiolahy nandritra ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Novakian’ ireo jiolahy ny fitaratry ny fiara, ary nosintonin’izy ireo ny kitapo nisy ny vola « versement » nitentina 10.000.000 ariary . Notifirin’izy ireo ilay vehivavy nitrotro ilay zanany ka voa teo amin’ny kibony ary lasa nandositra izy ireo taorian’izay ». Nindaosin’ny fahafatesana taorian’izay moa io ramatoa io. Ny ampitson’io, « raha mbola teo am-pikarakarana ny razana no nisy lehilahy iray nanatona ny vadin’ny maty ary nitonona ho mpanao gazety ». Fantatr’ilay niharam-boina tampoka anefa ity farany fa isan’ireo olon-dratsy nanafika azy ka noraisim-potsiny teo rehefa niantsoana pôlisy. « Nandritra ny fanadihadiana dia niaiky ny helony ity voasambotra ary nanondro ny namany miisa roa» hoy ny vaovao azo.  Marihana hoy ny vaovao fa mpiasa tao amin’izy mivady ireto ihany ny iray tamin’ireo mpanafika, ary mbola misy olona roa, naman’ireo jiolahy karohina fatratra amin’izao fotoana izao.

m.L

Midi Madagasikara6 partages

INDONESIE : Un symposium de développement des anciens élèves.

L’Indonésie figure parmi les pays ayant offert des bourses d’études et de stages de formation gratuits à des étudiants, des travailleurs dans tous les secteurs et des membres des forces de l’ordre. Ces nouveaux diplômés ont presque tous des situations stables car la fonction publique a reconnu la valeur de ces diplômes indonésiens. Ils ont été conviés par le chargé d’affaires en pied indonésien M. Axioma Harimurti Anindita samedi dernier à venir à sa résidence à Mandrosoa Ivato pour la mise en oeuvre effective de leur savoir pour sortir notre pays de sa situation actuelle. « On a besoin de vous pour développer votre pays car l’Indonésie en tant que pays frère vous a déjà offert la matière grise, c’est à vous de la mettre au service du pays pour qu’il se développe davantage » . Il se dit prêt, par l’intermédiaire de son gouvernement, à aider les meilleurs projets, c’est-à-dire ceux qui répondent directement à l’aspiration du peuple ou même chercher des financements à l’extérieur. Une telle occasion est profitable pour tous car l’esprit de solidarité et d’entraide sont nés spontanément et tout le monde se dit prêt à se donner la main pour développer le pays. Plusieurs personnalités issues du ministère de l’enseignement supérieur et des investisseurs ont été invitées à ce symposium sans oublier le ministre de la défense nationale Le général de division Rakotonirina Léon Richard qui n’est autre que le président de « ikatan alumni indonesia » anciens stagiaires et diplômés de l’Indonésie.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara4 partages

Bras de fer sur la LFI 2020 : Le Sénat en véritable Institution d’opposition

Rivo Rakotovao a-t-il fait sonner son coup de cloche final par son bras de fer avec l’Exécutif ?

Visiblement, les sénateurs ont mené un combat d’arrière-garde en essayant de torpiller l’adoption parlementaire de cette loi de finances.

Ce qui s’est passé ces derniers jours laisse croire que l’opposition parlementaire se trouve au Sénat. A la différence de ce qu’on assiste à l’Assemblée nationale où le TIM joue ce rôle, l’opposition HVM détient la majorité à Anosikely. Certains observateurs comprennent le comportement de cette opposition majoritaire dès l’annonce de la suppression du Sénat faite par l’actuel président de la République durant sa campagne présidentielle de 2018. La Chambre  haute de Rivo Rakotovao n’a eu de cesse de mener des batailles juridiques contre le pouvoir de Rajoelina. Des batailles que cette Institution dominée par l’opposition a toujours perdues. C’est dans le cadre de ces combats que le président du Sénat Rivo Rakotovao a saisi le 05 novembre 2019 la Haute Cour Constitutionnelle pour demander l’avis de celle-ci sur la constitutionnalité du Décret n°2019-1866 du 25 septembre 2019 relatif au gouverneur. Dans sa décision n°17-HCC/D3 du novembre 2019, le juge constitutionnel a décidé que ledit décret est conforme à la Constitution. Le dernier combat mené par cette opposition parlementaire date du vendredi 13 décembre lorsque la majorité d’Anosikely a essayé de torpiller le processus d’adoption parlementaire de la loi de Finances 2020.De 63 à 18 membres. Le Sénat a attendu les dernières minutes pour renvoyer à l’Assemblée nationale le projet de loi de Finances 2020 qu’il a amendé à l’issue de sa deuxième lecture. « Le Sénat a retardé l’adoption de ce projet de loi. Ses représentants étaient venus remettre à Tsimbazaza le projet de loi amendé alors que les députés étaient en train de clôturer la session à l’Hémicycle. C’était le vendredi 13 décembre à minuit. », a précisé la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa. Les députés accusent les sénateurs d’avoir joué le blocage à l’adoption de la loi de Finances 2020 sans laquelle l’Etat ne pourra pas fonctionner dans quelques jours. En tout  cas, ce que le Sénat est en train de mener, ce ne sont que des combats d’arrière-garde. La loi de finances 2020 dont les dispositions seront mises en vigueur par voie d’ordonnance ne prévoit plus un budget d’un Sénat à 63 membres. L’élaboration du budget 2020 de la Chambre  haute s’est inspirée de l’Ordonnance n°2019-006 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2015-007 du 3 mars 2015. Cette Ordonnance réduit de 63 à 18 le nombre des sénateurs. Et pour une Chambre  haute de 18 membres, la loi de finances 2020 prévoit un budget d’un peu moins de 16 milliards d’ariary contre 36 milliards d’ariary pour 2019. Une élection sénatoriale anticipée sera donc organisée l’année prochaine.

R.Eugène

Midi Madagasikara4 partages

Basy very teto Toamasina : Novidiana mpitandro filaminana 600.000 ariary tamina jiolahy ilay basy

Ny alahady 08 desambra teo raha variana nisakafo ny tompony tamina trano fisakafohanana iray teto Toamasina, dia novakiana andian-jiolahy ny fiarany ka very tamin’izany ny sakosy iray izay bnisy basy ara-dalana an’ny tompony tao anatiny. Nisy noho izany ny fitoriana napetraka izy ireo teo anivon’ny polisy misahana ny heloka be vava Toamasina. Taorian’ny fanadiadiana lalina nataon’ny polisy misahana ny heloka be vava dia ny alakamisy 12 desambra teo no hita ny momba momba ilay andian-jiolahy namaky ny fiara, ka ny zoma 13 desambra teo dia voasambotra ny tenany ary nanondro ny namany nivarotany ny zavatra tao anatin’ilay sakosy. Raha ny fanazavany dia 600.000 ariary no namarotany ilay basy sy ny bala 08 tao anatiny, saingy mbola ny 300.000 ariary no azony hatreto, ka mpitandro ny filaminana (izay tsy voalaza na polisy na zandary) izany no nividy ilay basy taminy. Raha nosavaina io mpitandro ny filaminana (?) io dia nibaradaka fa efa napetrany amin’ny namany ilay basy, raha nosavaina tany izany dia tratra tao anaty vata sarihana ilay basy sy ny bala tao anatiny saingy efa 05 sisa ny bala hita fa ny 03 efa nampiasain’izy ireo izay tsy nahazoana fanazavana na nampiasaina tamin’ny inona ireo bala 03 ireo hatreto. Raha ny fanazavan’ny polisy misahana ny heloka be vava Toamasina izany dia tena tamban-jotra mpanao asan-jiolahy ireo mpamaky fiara sy mpividy basy halatra ary ny mpanafina ilay basy ireto, nefa anjaran’ny fitsarana izay nandefasana ny raharaha no mandinika ny tena fandehany. Hatretio aloha dia ny famakiana fiara sy trafika na basy no fanenjehana azy ireo any amin’ny fitsarana.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Union africaine : « Proximité des forces de l’ordre dans les quartiers», propose sa représentante

La représentante de l’Union africaine à Madagascar est pour la proximité des forces de l’ordre dans les quartiers. (Photo Kelly)

Un atelier sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) a eu lieu au DLC Anosy du 16 au 18 décembre, et ce, en partenariat avec l’Union africaine. Etaient présents lors de l’ouverture officielle, le ministre de la Défense nationale, Rakotonirina Léon Richard le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa, le ministre de la Sécurité  publique, Roger Rafanomezantsoa et le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale, Richard Ravalomanana ainsi que la représentante résidente de l’Union africaine à Madagascar, Awa Ahmed Youssouf. Précédant cette ouverture, le Premier ministre Christian Ntsay s’est entretenu  avec les personnalités susmentionnées. Par ailleurs, lors de l’ouverture officielle, il s’est fait représenté par le ministre de la Défense  nationale. Ce dernier lors de son allocution a déclaré « la nécessité de toucher en profondeur le secteur de la sécurité ». Pour sa part, la représentante de l’Union africaine propose une proximité des forces de l’ordre dans les quartiers, dans les zones rouges. Avant d’ajouter qu’«on est là pour appuyer la volonté politique ». Notons que l’objectif de la RSS consiste, entre autres, à l’élaboration d’une vision nationale de sécurité, le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité et à la promotion de la confiance entre forces de sécurité et populations vulnérables.

Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Analakely : Un PDG interpellé pour élevage de tortues

Des émissaires du ministère de l’Environnement et de la Forêt sont descendus dans un grand hôtel situé au centre ville pour constater en catimini la présence d’une tortue sur place. Ils ont pris en photo l’animal, un seul. Sur la caméra de surveillance de l’établissement, les deux individus, un homme et une femme ont été aperçus en train de photographier en cachette la tortue et par la suite, a rendu compte par téléphone, à une personne dont on ignore. Quelques heures après, des éléments du ministère étaient sur place, non pas pour la chambre ou le restaurant, mais pour faire une inspection des lieux. Ils ont trouvé facilement la tortue sur la terrasse de l’hôtel. Ces gens ont immédiatement interpellé le patron de l’établissement hôtelier pour élevage illicite de tortue. Le concerné a été emmené à la brigade de la gendarmerie de Betongolo là où il a passé son enquête préliminaire. Le PDG a été gardé à vue par la suite. Il aurait tant bien que mal essayé d’expliquer que l’animal servait à sa famille pour des raisons de santé, notamment pour atténuer la crise d’asthme de l’un de ses enfants. En vain. Ses arguments n’ont pas changé la décision de la police judiciaire. L’individu a passé la nuit dans les locaux de la gendarmerie. Il a fallu attendre le jour suivant et après des tentatives de raisonnements d’en haut lieu pour que la personne soit  libérée. Il est vrai que l’élevage de tortue est interdit sur tout le territoire national. Cette législation a été adoptée surtout pour faire face aux trafics de cette espèce en voie de disparition. Dans le Sud de l’île, les tortues sont sauvagement chassées, qui plus est, dans des zones protégées. Des enquêtes ont montré que ces animaux sont expédiés en Asie. Ce sont des mets très spéciaux et achetés avec un prix exorbitant dans les restaurants. Pour le cas du PDG, le fait qu’il a élevé une de ces espèces est-il imputable à la loi ? En tout cas, il l’a fait pour des raisons de santé et en plus, la thèse de trafic ne tiendra jamais au vu de la quantité surprise dans son hôtel. Quelquefois,  on se laisse tenter à penser qu’il y aurait une tentative de racketter derrière. Par ailleurs, une ouverture d’enquête des fonctionnaires du ministère de l’ Environnement saisis par l’affaire, a été lancée. Une démarche qui vise à élucider leur vraie intention.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

SeFaFi : Pour un vote obligatoire

L’observatoire de la vie publique plus connu sous le nom de SeFaFi a son mot à dire sur les élections en général et sur les municipales et les communales en particulier. A propos justement du cycle électoral 2018-2019, il n’a pas manqué d’émettre ses observations et suggestions. Il a parlé notamment du taux de participation. Pour la Présidentielle du 18-11-2018 : 53,95%, Législatives du 27-05-2019 : 40,64% et Municipales et communales du 27-11-2019 : 33 %. Il déplore ainsi qu’avec un taux d’abstention pouvant aller jusqu’à 80 %, la légitimité des élus pose question.

Simplifier le processus. SeFaFi propose également la tenue d’un calendrier électoral pérenne, et ce, afin d’éviter de prendre les jours ouvrés comme jours d’élections. Le préjudice en est immense pour les entreprises et pour l’économie nationale. Il serait infiniment plus logique de revenir aux pratiques anciennes, et d’organiser les élections un samedi ou un dimanche. Ajoutons que, pour éviter l’absentéisme massif et faire prendre conscience de leur devoir aux citoyens, il conviendrait de songer à rendre le vote obligatoire, comme cela se fait en nombre de pays.

En ce qui concerne les élections municipales et communales, il conviendra aussi de simplifier le processus. Comme l’expérience l’a montré, dans la pratique actuelle, les deux élections parallèles du maire et du conseil municipal aboutissent souvent à des appartenances différentes, voire concurrentes, ce qui ne peut que nuire à une gestion efficace de la collectivité. Le plus simple serait de  revenir à un scrutin de liste : la tête de la liste arrivée première sera le maire et sa liste aura la majorité au conseil municipal ; les autres listes seront représentées à la proportionnelle pour les 50% qui restent. Ainsi la liste majoritaire aura les moyens de réaliser son programme, et les listes minoritaires seront représentées au sein du conseil municipal.

Supprimer la carte d’électeur. Cet observatoire de constater aussi les déboires récurrents liés à la liste électorale mettant en cause la CENI. En dépit des budgets alloués par les partenaires étrangers, l’organisation électorale reste déficiente. La composition et le fonctionnement de la CENI sont à revoir, surtout pour les modalités de mise à jour de la liste électorale. Celle-ci compte un peu plus de 10 millions d’électeurs, pour une population de 26 millions d’habitants dont la moitié a l’âge de voter, ce qui, théoriquement, prive près de trois millions de citoyens de leur droit de vote ! Dans le même esprit de simplification, il faudra supprimer au plus vite la carte d’électeur devenue inutile. Inutile, budgétivore, facile à imiter, elle occupe une armée de fonctionnaires et importune inutilement l’électeur. La carte d’identité suffit amplement, et il serait préférable d’affecter à sa délivrance systématique le budget alloué aux cartes d’électeurs. Rappelons aussi que l’adresse qui figure sur la carte d’identité n’est pas obligatoirement celle du titulaire au moment du vote. Un certificat de résidence suffira pour le citoyen qui a changé de domicile.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Tour de Mada cycliste : « J’ai été agressé par un Belge », déclare Francis Ducreux

Le retrait des Belges du Tour de Mada cycliste fait suite à l’agression dont est victime le patron du Tour,Francis Ducreux. Un incident que ce dernier confirme en expliquant qu’ il avait dit à un coureur belge qui n’avait pas de dossard et qu’il n’avait pas à être là. Furieux le Belge a donné un coup de coude à Ducreux. Et l’altercation s’est poursuivie à l’hôtel où le même Belge s’est acharné sur lui au nez et à la barbe du directeur sportif belge, Hermann. Du coup, le directeur de course a fait savoir au clan belge qu’il ne pouvait plus continuer. Et c’est dommage car le tour de Mada a besoin de ces Belges pour rehausser les débats.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Les remarques du SEFAFI sur le processus électoral

Les élections qui ont eu lieu depuis novembre 2018 se sont déroulées dans le calme, mais elles ne sont pas exemptes de reproches. Les résultats de la présidentielle et des législatives ont été acceptés par tous malgré de multiples contestations ; Le dernier scrutin, celui des communales, prend le même chemin

malgré des anomalies qui ont été constatées et qui vont faire l’objet de dépôt de requêtes devant le tribunal administratif. C’est maintenant vers l’avenir qu’il faut se tourner et l’analyse sans concession du processus électoral par le SEFAFI doit aider à corriger toutes le imperfections qui ont entaché ces différentes élections.

Les remarques du SEFAFI sur le processus électoral

C’est d’abord le CENI que le SEFAFI met en cause puisque c’est l’organisme chargé de l’organisation des élections. La critique est sévère lorsqu’il évoque « les déboires liés à la liste électorale ». « L’organisation électorale .est déficiente malgré les budgets alloués par des partenaires étrangers. Le SEFAFI note que trois millions de citoyens ont été privés de leur droit de voter. Ce chiffre, continue-t-il, ne semble émouvoir ni le CENI ni les dirigeants. Sur les opérations électorales en elles-mêmes, les remarques sont pertinentes. Il est suggéré de supprimer au plus vite les cartes d’électeur devenues inutiles car budgétivores et faciles à imiter et de n’utiliser que la carte d’identité nationale. L’’acheminement des résultats est également pointé du doigt, La lenteur avec laquelle 1.202 bureaux de vote les ont fait parvenir au siège de la commission peut donner libre cours à toutes les interprétations. Le dernier volet des observations du SEFAFI concerne la campagne électorale. Il est important, précise-t-il, de faire un distinguo entre précampagne et campagne puisque les partis politiques peuvent faire leur propagande tout au long de l’année à travers leurs actions et ce dans les limites prescrites. Il précise que le plus important est le contrôle du financement des partis et des campagnes électorales.

Patrice RABE.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : « Building Mora » en cours de construction

Ils, les Building Mora, faisaient partie de la promesse d’Andry Rajoelina dans son projet Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Le 14 Décembre dernier, il a posé la première de la construction de 38 buildings, pour 608 appartements à Ivato. Ce n’est que le début, mais ce projet se fera dans tout Madagascar.
Andry Rajoelina a réitéré qu’avoir un foyer est un droit fondamental. Lui de continuer que la construction des cités s’est arrêtée après les cités de 67h, Analamahitsy, Ambohipo... 2400 personnes bénéficieront ce premier projet Building Mora. Le président assurera qu’aucune forme de népotisme n’aura sa place pour l’attribution de ses logements.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : 50 000 000 USD pour faire face aux catastrophes naturelles

La grande île figure dans une zone géographique exposée aux catastrophes naturelles. Elle est l’un des pays les plus vulnérables en Afrique. En effet, 4 cyclones passent par Madagascar chaque année qui engendrent souvent des pertes matérielles mais surtout humaines. Ne ce serait-ce que parler du passage du dernier cyclone Belina il y a quelques jours.
Ainsi, pour faire face à ces catastrophes naturelles, la Banque Mondiale a apporté son soutien à l’Etat malgache en offrant 50 000 000 de dollars. La responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira de dire que ce don est d’une durée de 3 ans et renouvelable une fois. En cas de catastrophe, la banque mondiale peut débloquer l’argent en 24h.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : échauffourées à Ankasto

Des « étudiants » ont manifesté aujourd’hui à Ankatso. Une manifestation faisant suite à l’arrêt des cours, le problème lié au logement, des bourses impayées… Pneus brulés, blocage de la circulation, les forces de l’ordre ont du intervenir en utilisant les grands moyens. Les bombes lacrymogènes ont retenties à Ankatso et aux alentours de la cité universitaire jusqu’à Ambohipo Pour disperser les manifestants.
Les « étudiants » ont riposté par des jets de pierres. La tension était à son comble. Les forces de l’ordre ont poursuivi les manifestants jusque dans l’enceinte de l’université. Bilan : trois personnes ont été arrêtées par les forces de l’ordre. Ces dernières sont restées aux alentours d’Ambohitsaina et Ambohipo jusqu’à la fin de l’après-midi.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : GNBC a battu UNZA Pacers au Rwanda

Kigali accueille pour 6 jours, du 17 au 22 Décembre 2019 l’élite 16 du Basket Africa League (BAL) 2020. L’équipe de la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) représente la grande île à cette compétition de haut niveau. Elle évolue dans le groupe H avec City Oilers (Ouganda), Feroviarro Maputo (Mozambique), Patriots BBC (Rwanda), UNZA Pacers (Zambie), Kenya Ports Authority (Kenya), Cobra (Soudan du Sud) et J.K.T BBC (Tanzanie).
Pour leur premier match, la bande a Elly s’est frottée avec le club Zambien UNZA Pacers. Ces derniers ont été menés par la gendarmerie malgache durant tout le match. Même si en quatrième période les Zambiens ont failli égaliser, la dextérité de GNBC leur offre la victoire. Score finale 78-75.
Madagate0 partages

Wednesday Morning Group Madagascar. Joyeux Noël 2019!

Les clichés qui suivent ont été pris par l'équipe de madagate lors du Bazar de Noël 2019 au Carlton Anosy Antananarivo.

Et tous ensemble -les membres du corps diplomatique ayant participé, les partenaires et sponsors, les membres de WMG Madagascar et l'équipe de madagate, nous vous souhaitons, où que vous soyez, un Joyeux Noël 2019 !

Ino Vaovao0 partages

ASSANATI : Manao tohivakana ny fisokafan’ny fikambanana amin’ny tanàna hafa

Tao Antsirabe, mbola tsy tapitra  akory ny fisoratana anarana dia efa miisa 2000 ireo nanoratra anarana. Toy izany koa, nandritra ny fandalovan’izy ireo faharoa tao Antananarivo. Betsaka ireo mihazakazaka miditra amin’ny fikambanana Werawera tsy maintsy mandeha izay fomba fijery vaovao ny fiainana.

Maro ny tetikasa ataon’i Assanati hanomezana asa ny olona mpikambana ao aminy ka anisan’izany ny hotely sy trano fisakafoanana, trano fivarotana lehibe , ny varotra ambongadiny sy varotra isan-karazany hatramin’ny kojakoja ilaina hahatsara tarehy na hikojakojana ny hamanjana ary ny varotra firavaka na “bijouterie”. Mbola ao anatin’ny vinan’asany koa ny taotrano sy asa vaventy,  ny fitaterana, ny orinasa manao lamba, orinasa manao taozavatra, toeram-panangonana taozavatra ary fanondranana taozavatra, fanangonana “sardines” sy fananganana orinasa manao azy ireo ambifotsy, orinasa fiompiana omby sy akoho, fiompiana hazandrano, fambolena katsaka. 

Mikasa ny hanodina voankazo koa izy ka hanao «  agribusiness  ». Tsy ireo ihany anefa fa mikasa ny hametraka ivon-toerana fanofanana koa i Assanati dia fanofanana amin’ny BTP sy mekanika, zaitra, fahaiza-mahandro, informatika, …  Hametraka ihany koa fianarana mozika … Tsy ataony ambanin-javatra ihany koa ny ivon-toerana fanampiana ny tanora sy fanabeazana ny kamboty.

Manamafy hatrany Assanati fa tsy misy politika mihitsy ny hetsika ataony. Fifanampiana ny antony ary indrindra Werawera tsy maintsy mandeha. Mila manana “badge” sy misoratra ho mpikambana anefa vao mahazo fanampiana amin’i Assanati ka tsy misy vola ny fisoratana anarana fa dika mitovy ny karapanondro sy fanamarinam-ponenana ary sary tapaka. Tsy natao ho fitaovana politika ihany koa ny fikambanana, hoy hatrany Assanati fa fanampiana ny mpiara-belona mba hisitraka ny fanampiana avy aminy. Nambarany ihany koa fa hanamora ny fanomezany asa ireo olona tia azy ny antony izarany ireo “badge” ireo.  Rehefa mitsangana ny orinasany dia hahazo asa daholo izay mila izany na tantsaha na injeniera na mpamily fiarakodia arakaraka ny traikefan’ny tsirairay, hoy hatrany izy.  Nambarany moa fa tsy maintsy mahazo tombotsoa avokoa ireo mpikambana ao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Nankalaza ny andro maneran-tany iadiana amin’ny tsimok’aretina Sida

Tamin’ny alahady 15 desambra teo no andro natokan’ireo kaomitim-paritra miady amin’ny Sida tao Sambava nankalazana ny "andro maneran-tany iadiana amin’ny tsimok’aretina Sida".

Araka izany dia hetsika maro samihafa no nentina nandravahana izany tao an-toerana. Karnavaly namakivaky ny tanàna no nanombohana izany ny folakandron’ny alahady io. Nitohy tamin’ireo karazana fanentanana maro samihafa izay natao teo amoron-dranomasina Ampandrozonana. Ankoatra izany dia misy ihany koa ny fitiliana maimaimpoana an’ io tsimok’aretina io tao amoron-dranomasina ihany. 

Nentanina araka izany ny rehetra mba ho tonga maro mba hanao fitiliana. Anisany nandray anjara tamin’ny hetsika ny avy any amin’ny Faritra Sava, ny sampan-draharaha maro samihafa miankina sy tsy miankina ary ireo fikambanana sy Ong any an-toerana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY : Mbola tsy hita popoka i Veldge Navage, manainga ny rehetra hiara-hientana

Mbola tsy  fantatra izay  toerana  misy  azy   ary  mitebiteby  fatratra  ny  fianakaviany  amin’izao  fotoana izao. Noho ny fiverenan’ny  herisetra sy fakàna an-keriny tato ho ato, araka izany, dia manaitra ny mpitondra fanjakana sy ny tompon’andraikitra rehetra isan-tsokajiny ny mpandraharaha matihanina eo amin’ny sehatra maro, indrindra ny fitaterana fa noho ny tsy fisian’ny fitoniana dia betsaka ny mpandraharaha tsy afaka manatanteraka ny asany amin’ny fomba matihanina sy mirindra. 

Misy fanapahan-kevitra hentitra tokony horaisina haingana mba tsy hampikoroso fahana indray ny toekarena malagasy. Manentana ny rehetra ihany koa mba hifanome tanana manoloana ny tranga izay manome vahana ireo olon-dratsy  amin’io resaka fakàna an-keriny io ary manainga manokana amin’ny fifanampiana mba hahafahana mahita haingana ny mpandraharaha mpikambana dia i Veldge Navage. Isan’ny andrasan’ny mpitandro filaminana amin’ny tranga fakàna an-keriny tahaka izao ny fanomezam-baovao feno  sy marim-pototra azy ireo hanafaingana ny fisamborana, indrindra ny famerenana haingana ilay lasibatra. Mirary ny fiverenana am-pahasalamana sy fahitana azy  haingana ity mpandraharaha ity izahay eto amin’ny gazety Ino vaovao Faritra. 

Arahina akaiky moa hatreto ny momba ity raharaha fakàna an-keriny ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE : Mpivarotra sy mpitsindrona rongony mahery vaika 2 voasambotry ny zandary

Ny faran’ny herinandro teo, lehilahy mpivarotra no sady mpitsindrona ity rongony ity no saron’ny zandary tao an-toerana. Izany dia vokatry ny fiaraha-miasa nisy teo amin’ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka. Araka ny loharanom-baovao, nisy olona tsara sitrapo niantso sy nampandre ny zandary tao amin’ny Borigady Djamandzar ny fisian’ny olona mpivarotra sy mpifoka ary mpitsindrona rongony mahery vaika tao amin’ny toerana iray. 

Tsy niandry ela fa nametraka vela-pandrika hahafahana misambotra ireo olona ireo ny zandary ka roa lahy tamin’izy ireo no tratra ambodiomby niaraka tamin’ny fitaovana sy kojokoja fitsindromana sy menaka rongony na «  héroïne  ». Tsy sasatra manentana sy mitaky fiaraha-miasa amin’ny vahoaka ny Zandarimariam-pirenena mba hamongorana na hampihena ny trafikana rongony sy ny tsy fandriam-pahalemana ao amin’ny distrikan’i Nosy Be.

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ENS AMPEFILOHA : Raikitra ny doro kodiarana, nihitsoka tanteraka ny fifamoivoizana

Raha  ny tranga   nisy  omaly  izao tetsy  amin’ny  Ens Ampefiloha  dia  niara-nihetsika  nanohana ny  fitokonana ihany  koa ny mpianatra  ka nisy  ny fandoroana  kodiarana  teny  amin’ny  arabe, vavahady   manoloana  ny  fidirana  ao  amin’ny  Ens  Ampefiloha.  Nihitsoka tanteraka   ny  fifamoivoizana  noho izany  ary  dia  nitarika hatrany  Andavamamba Cenam  tamin’io  fotoana io. 

Vory  lanona teo  ireo  mpianatra  ary  nanambara izy  ireo  fa  tokony  ho vahan’ny fitondram-panjakana  faran’izay haingana  ny  olan’ny  mpampianatr’izy  ireo    ka mba hiverenan’ny  fampianarana  amin’ny  laoniny indray . Etsy  andanin’izay  dia  manao fitakiana  ihany  koa  ireto  farany   mahakasika  ny  vatsim-pianarana  dimy  volana  mbola tsy  azo  hatramin’izao. 

Marihana moa  fa mandritra ny  herinandro   ny  hetsika ary hikatona  tanteraka avokoa  ny oniversite manerana ny nosy. Tsy  misy  ny  fianarana   raha ny  fanambaràna  efa  voaray   tamin’ny  herinandro  lasa teo. Koa  manao  antso  avo  amin’ny  fitondram-panjakana izy  ireo  mba hamaha ny  olana  raha  ny  fitarainana  voaray   avy  amin’ireo  mpianatra tonga nanatanteraka fitokonana  teny an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TRANONKALA « POETAWEBS » : Hamoaka ny boky “Sorapiainana” ho fanamarihana ny fahafolo taonany

Izao no hatao dia ho famaranana ny fankalazana ny fahafolo taonany sy mba hametrahana tsangambaton’izay fotoana nolalovany izay. «  Sorapiainana  » teny nentina nandika ny «  portrait  » amin’ny teny malagasy, boky mirakitra tantaram-piainana poeta folo efa nody mandry nefa nanana ny lazany teo amin’ny tontolon’ny haisoratra. 

Misy amin’ireo poeta ireo koa no ianarana any an-tsekoly ny mombamomba azy ary tafiditra ao anaty fandaharam-pianarana. Ireo tantaram-piainana poeta folo ireo moa dia efa navoakan’izy ireo tao amin’ny http://poetawebs.e-monsite.com nandritra ny taona 2018, ka iray isam-bolana no navoakany tamin’izany. Heverin’izy ireo fa fanampiana ny mpianatra manao fikarohana momba ny literatiora izao hetsika ataony izao ary fampirisihana ny tanora hankamamy ny haisoratra malagasy koa.

Raha tsiahivina, ny taona 2009 no niorina ny tranonkala poetawebs. Toetra Raja no nanorina azy tamin’izany. Ankehitriny misy valo mianadahy izy no mpikatroka ao ka poeta avokoa ary ahitana olona nandalina manokana momba ny teny sy haisoratra malagasy teny amin’ny Anjerimanontolo, ao koa ny mpikabary ary mpanao gazety. Tsy nitsahatra nizara fahalalana momba ny haisoratra malagasy izy tao anatin’izay folo taona izay ary mbola maniry hatrany ny hanome bebe kokoa noho izay efa nomeny hatramin’izay. 

Tsy tantaram-piainana poeta ihany no hita tao amin’ny tranonkala nandritra izay folo taona izay fa nisy ny fanadihadiana tononkala, fitafatafana amin’ny poeta, fampahafantarana vaovao momba ny poeta. Mikasa ny hamoaka boky isan-taona izy ireo araka izany. Tsiahivina fa miahy ity hetsika hotanterahina amin’ny 27 desambra ho avy izao ity ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Maimaimpoana ny hetsika ary tsy misy vidim-pidirana.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA « MIPAY TALENTA VAO » : Notolorana 5 hetsy ariary avy ireo 12 tafiakatra

Fantatra nandritra io ireo mpanolotra fandaharana sy mpilaza vaovao miisa12 tafiakatra tamin’ny dingana famaranana. Raha tsiahivina, nahatratra 370 ny mpifaninana nandefa ny antotan-taratasin’izy ireo hifaninana tamin’ity «  Mipay talenta vao  » ity. Ny antsasa-manilan’izay dia saika avy eto Analamanga avokoa ary ny ambiny avy any amin’ny Faritra. Mafy ny sivana. Mpifaninana 80 ihany mantsy no tafiakatra teo am-panaovana ny dingana voalohany.

Nomena fiofanana teny amin’ny CFOM Maibahoaka-Ivato ireo 80 ireo. Tsy niofana fotsiny akory izy ireo fa nifaninana sy nifanitsana koa ary samy nikaroka fomba hafa entina mandresy lahatra ny mpampiofana. Misy ny tombana sy fifantenana isaky ny faran’ny herinandro. Tamin’ny herinandro lasa teo no nandao ny fifaninanana ny mpiofana 40 ary ny 40 ambiny sisa no nifidianana ireo 12 nahazo ny loka, omaly. Ho mpanolotra vaovao sy fandaharaha amin’ny radio sy fahitalavitra ao amin’ny haino aman-jerim-pirenena izy 12 ireo.

Tsy avy hatrany anefa dia ho mpiasam-panjakana izy ireo fa mbola misy hatrany ny fifaninanana sy fizaran’asa atao ka izay tafavoaka sy mahafeno fepetra no horaisina hanatevin-daharana ireo mpanolotra fandaharana sy mpanolotra vaovao nahazatra ny sofina sy ny mason’ny maro hatramin’izay. Nanambara ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Andriatongarivo fa azon’ny haino aman-jery  tsy miankina atao ny maka ireo 28 mianadahy nomen’ny Minisitera fiofanana ireo satria ampy ny fiofanana nomena azy ireo ary tena mahafeno ny fepetra takiana amin’ny asan’ny haino aman-jery koa izy ireo saingy amin’ny maha fifaninanana ny fifaninanana dia tsy maintsy misy ny mandresy ary misy koa ny resy. 

Mangarahara tanteraka…

Notsipihin’ny Minisitra Lalatiana Andriatongarivo fa tao anatin’ny mangarahara tanteraka ny fifaninanana ary tsy misy fofompofona kolikoly na kely aza. “Tsoriko eto fa tsy nanatrika na nanome toro marika ny mpampiofana aho, nalalaka tanteraka ny fifaninanana ary tsy maintsy nohajaina ny fitsipika efa napetraka. Nezahina nampiharina ny fivelarana amin’ny Faritra satria haino aman-jerim-pirenena no resaka eto. Tsy ny eto Antananarivo irery no omena tombony na koa hoe ny any amin’ny Faritra irery fa nampifandanjana.

Disoiko tanteraka ny filazana fa fampidirana ny akamakama tahaka izay efa nisy no anton’ny namoronana ny “Mipay Talenta Vao.” Tsy misy havako na olom-pantatro ireo mpifaninana ireo fa tato aho vao nahalala azy ireo”, hoy ny Minisitra Lalatiana Rakotondrazafy.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

SEFAFI - TAHAN’NY FANDRAISANA ANJARA : « Tokony havadika ho didy ny mandeha mifidy »

Nanomboka tany amin’ny fifidianana Filoham-pirenena hatraty amin’ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsaina farany teo dia tsy nitsaha-niiba ny tahan’ny olona tonga nandatsa-bato. Maro ireo antony mahatonga izany, raha tsy hilaza afa-tsy ny tsy fahatokisan’ny olona ny mpanao politika fotsiny, ny fahasahiranana sy ny maro samihafa. Manoloana izany dia nandroso soso-kevitra ny teo anivon’ny sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena na ny Sefafi. 

Tsikaritra mantsy fa betsaka ny olom-pirenena no tsy liana amin’ny fifidianana intsony na dia ananany zo feno aza ny fanatanterahana izany. Betsaka ihany koa ny olona te hifidy saingy voafetra ny zava-misy ka tsy manatanteraka izany. Nitondra tolo-kevitra ny Sefafi, nambarany fa azo heverina ny famadihana ny fifidianana ho didy tsy maintsy hatao. Firenen-dehibe maro maneran-tany no mampihatra an’io lalàna io. Izany hoe, tsy maintsy ataon’ny olom-pirenena ny mifidy rehefa tonga ny androm-pifidianana. 

Nambaran’ ny Sefafi fa azo iadian-kevitra tsara ity soso-kevitra narosony ity, mba hialana amin’ny tsy fahatongavana mifidy manao rodobe ary mba hahatonga ny olom-pirenena hahatsiaro tena hanefa ny adidiny. Ankilany anefa i Madagasikara dia firenena demokratika. Malalaka ny fanehoan-kevitra ary hatramin’izay dia nosokajiana ho tafiditra ao anatin’ny safidy ny tsy fandehanana mifidy. Saingy eo anatrehan’ny fahavitsian’ireo tonga mifidy anefa dia heverina fa  mitombina ihany ny soso-kevitry ny Sefafi mba hisian’ny fepetra mba tsy ho lasa ambanin-javatra amin’ny raharaham-pirenena ny fifidianana. 

Ankoatra ireo dia soso-kevitra maro ho amin’ny fampandehanana ny raharaham-pirenena mifandraika amin’ny fifidianana ihany koa ny natolotry ny sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILAM-BANINY AMIN’NY VOKA-PIFIDIANANA : Hamerina ny bontolo tahaka ny tamin’ny 2002 ny Tim

Na efa namaly mazava aza ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) fa tsy ananan’izy ireo fahefana ny manao fampitahana ny lisitra misy ny sonian’ny mpifidy dia mbola midrinkina mafy ihany ny Tim ary milaza ny tsy hanaiky lembenana hatramin’izay. Ilay tsy manaiky lembenana lazain’izy ireo dia heverina ny hamerina ireny bontolo nitranga tamin’ny taona 2002 ireny. 

Raha tsiahivina fohy ny zava-nisy tamin’izany dia tsy nanaiky ny voka-pifidianana nivoaka ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc izay nilaza fa misy ny fihodinana faharoa. Nambarany tamin’izany fa lany tsy misy fepetra tamin’ny fihodinana voalohany ny tenany ary dia nolaviny marin-drano ny hanatanterahana fihodinana faharoa hifanandrinana tamin’ny Filoha teo aloha, Didier Ratsiraka. Fanaon’ny ekipan-dRavalomanana ny tsy manaiky resy tahaka izany. 

Na tsy mitovy tanteraka aza dia maka endrika sahala amin’izany ny zava-misy ankehitriny satria tsy manaiky mionona amin’ny fahareseny ny kandidan’ny Tim, Rina Randriamasinoro. Nandritra ny lahateniny nandritra ny hetsika tetsy amin’ny Magro dia nilaza izy fa “hitohy ary tsy hijanona eto amin’ny Magro ihany ny tolona”. Midika ve izany fa tsy voafefy ao anatin’ny Faritra misy ny Magro intsony ny fitakiana hataon’izy ireo fa mety hiafara hatreny an-dalam-be ? Heverina fa tsy mendrika korontana intsony ny firenena. Ny fampandrosoana no tokony hiaraha-misalahy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FITAKIAN’NY SECES : Lasa fitaovana politika hanakorontanana ny firenena

Ankoatra ny fampikatsoana ny fampianarana sy ny fanaovana sorona ny mpianatra eny anivon’ny Oniversite dia lasa mivaona amina raharaha politika ny fitakiana ataon’ny Seces. Omaly maraina tamin’ny 9 ora no nanomboka ilay hetsika “herinandro maty” izay efa narangarangan’ izy ireo hatramin’ izay. Tsy ny teto Antananarivo ihany fa hatrany amin’ny Oniversite manerana ny Nosy dia nanatanteraka an’izany avokoa. Nifanindra an-dalana tamin’io ihany koa ny nisian’ny hetsika nataon’ny mpianatra miofana ho mpampianatra etsy Ampefiloha. 

Nitroatra nivoaka ny faritry ny fianarana ny mpianatra nitondra ny fitakiany ho hitan’ny fanjakana foibe “hono” satria teo ivelan’ny sekoly no niandrasan’izy ireo ny polisy sy ny mpanao gazety. Heverina fa tsy kisendrasendra ny nanatanterahana an’ireo hetsika roa ireo tamin’ny fotoana nitovy fa tetika efa nomanina. Sanatria ve ny tontolon’ ny fampianarana ambony eto amintsika no hatao fitaovana politika hoentina hanakorontanana ny firenena ? Efa nanao dingana tamin’ny famahana ny olan’ny Seces ny fitondram-panjakana. Efa nisy ny fihaonana sy fifampiresahana maro izay niarahana tamin’ny Minisitry ny fampianarana ambony sy ny Praiminisitra. Na teo aza anefa izany dia tsy nanaiky lembenana fa minia manao be marenina ary miziriziry manohy ny fitokonana hatrany ny Seces.

Ankilany, tsy mazava fa mifanipaka be ihany ny fanazavana nentin’ ny solontenan’ izy ireo mahakasika ny akon’ireo fihaonana ireo. Ny sasany milaza fa “tsy mbola azo tsapain-tanana ny vahaolana ”, ny sasany kosa  dia manaiky fa “efa misy ireo fitakiana nahitana vahaolana”.  Inona izany no tena marina, inona tena tian’izy ireo hahatongavana ao anatin’izao grevy lavareny izay miafara hatramin’ny fanakarontanana ny firenena izao ? Vahaolana zato isan-jato no tadiavin’ny Seces raha tsy izany tsy hamerina ny fampianarana ireo mpampianatra ? Tsikaritra fa lasa ataon’ireo mpampianatra ho fitaovana hahazoana ny tombotsoany ihany koa ny mpianatra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA-FARITRA SAVA : Nozaraina masomboly "riz hybride " maimaim-poana ireo mpamboly

Araka ny vaovao voaray dia mahatratra 4,5 taonina ireo masomboly  nozaraina ireo  ary tsy andoavam-bola fa maimaimpoana. Natao izany mba hampitomboana ny voka-bary ary  hisian’ny fizakan-tena ara-tsakafo eo amin’ny vahoaka malagasy. Araka ny fantatra dia mamokatra hatrany amin’ny 9 taonina ny iray hekitara   amin’io  «  riz hybride  » io raha manaraka tsara ny toromarika teknika rehetra ilaina ny mpamboly. 

Ny Governoran’ny Faritra Sava,  Tokely Justin, niaraka tamin’ny talem-paritry ny fambolena sy fiompiana ary ny jono no tonga tao Andapa nanentana ny mpamboly mahakasika ny fambolena ity «  riz hybride  » ity ao amin’ny Faritra Sava. Tao Andapa no nisantarana izany izay fantatra fa sompitra amin’ny famokaram-bary raha ao Sava no resahina. Araka ny fantatra hatrany dia ny orinasa "STOI sy YUAN’S MADAGASCAR" no mpiara-miombon’antoka tamin’ ny hetsika izay natao ity, ary nahita ny solontena avy amin’ izany ihany koa nandritra ny hetsika natao tao Andapa ity.

Hita araka izany  fa miroso hatrany amin’ny fanatanterahana ireo fanamby sy velirano izay nataon’ny  Filohan’ny Repoblika  Andry Rajoelina tamin’ny vahoaka malagasy ny hetsika misy.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MPIANATRA AO BARIKADIMY : Tezitra noho ny delestazy, nidina an-dalambe

Ny alin’ny alahady 15 desambra, tokony ho tamin’ny 7 ora hariva, dia tapaka ny jiro. Vokany, tezitra ny mpianatra ka nirohotra nidina teny amin’ny lalam-pirenena faharoa manoloana ny campus Barikadimy. Raikitra avy hatrany ny fandorana kodiarana ambony lalana izany niteraka fikorontanana tamin’ny fifamoivoizana teo am-pidirana ny tanànan’i Toamasina. Vokany, voatery niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana. Vantany vao nahita ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana ireo mpianatra dia nanao tari-dositra avy hatrany niverina niditra tany anaty campus. 

Tamin’ny 8 ora alina, dia efa niverina amin’ny laoniny ny filaminana tao Barikadimy sy ny manodidina. Tsy nisy kosa ny fisamborana fa vita tamin’ny alalan’ny fifampiresahana tamin’ny solontenan’ny mpianatra izany. Ireo mpianatra izay niantsoantso fa sakana lehibe amin’ny fianarana ataon’izy ireo ny fisian’ny fahatapahan-jiro lavareny ka mangataka vahaolana maharitra izy ireo. 

Toy ilay tranga tany Fianarantsoa, dia anisany lesoka ho an’ny mpianatra sasany amin’ny Oniversite ny fanimbana fananana iombonana rehefa misy fitakiana atao. Ankoatra ny fanelingelenana fifamoivoizana, dia manimba lalana ny fandrehetana kodiarana amboniny. Tokony ho ao anatin’ny filaminana hatrany ny fanaovana fitakiana.

TH

Ino Vaovao0 partages

LOZA VOAJANAHARY : Nanolotra 50 tapitrisa dolara ny Banky iraisam-pirenena

Teo aloha, tsy maintsy mandalo dingana maromaro vao afaka misitraka fanampiana avy amin’ ireo mpamatsy vola isika raha sendra ny loza voajanahary, toy ny rivo-doza na andro ratsy ahasimban-javatra betsaka. Ankehitriny kosa, araka izao fanomezan’ny Banky iraisam-pirenena izao, dia 24 ora aorian’ny loza dia efa mivoaka ny fanampiana ho an’ireo traboina. Natao omaly 16 desambra 2019 ny fifanaovan-tsonia izany fifanarahana izany, izay natrehan’ny Filoha Andry Rajoelina tao amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra. 

Ankoatra ny fanohanana ny fitondram-panjakana hiatrika ireo loza voajanahary, izao petra-bola izao dia hiantoka ihany koa ny fametrahana rafi-piahiana ara-tsosialy mba hanafainganana ny fahatongavan’ireo fanampiana eny amin’ireo traboina. Ny Banky iraisam-pirenena dia namerina hatrany ny fanohanany sy ny fahatokisany ny fanatanterahana ny politikam-pampandrosoana napetraky ny Filoham-pirenena. Manamarika izany moa ny famatsiam-bola mitentina 100 tapitrisa dolara, izay efa nomen’izy ireo tamin’ny volana avrily lasa teo, izay namatsiana tetikasa maro eto amin’ny firenena eo amin’ny lafiny angovo, ny fotodrafitrasa, ny fahasalamana, ny sosialy sy ny fanabeazana. Izao fiaraha-miasa izao koa dia manamafy fa efa miverina tanteraka ny fahatokisan’izao tontolo izao an’i Madagasikara na eo amin’ny fampiasam-bola izany na eo amin’ny sehatra hafa.

Ny Ami   

Ino Vaovao0 partages

TAOZAVATRA : Nanao fanofanana tenona nandritra ny 10 andro ny ao amin’ny Angaya

Nividianana “métier à tisser” ny kaoperativa Angaya ho tan-tsoroka amin’ny fampiroboroboana ny asan’izy ireo.  Tsy nijanona teo ny Gescod ka naka sy niantoka  mpampiofana manokana andriamatoa Claude, avy any Alarobia Ambatomanga  hanome ny fanofanana ho an’ireo mpikambana ao amin’ny kaoperativa Angaya ireo.  Rafia, penjy, satrana, hasy, kofehy, fahandamba… dia azo tenomina avokoa. Miisa fito ireo nanaraka ny fanofanana ka tao amin’ny tranoben’ny kolontsaina no nanaovana izany. Nahita ny fahaiza-manao nandritra ny fampirantiana tany Antananarivo izy ireo, ka nangataka ny homena fanofanana… 

Betsaka ny zavatra azo atao, “set de table”, “chemin de table”, harona, lamba sy ny maro hafa… Azo trandrahana ihany koa ka ampiasana akora hafa, toy ny jirofo, lavanila, azo ampiasaina hatramin’ny kely indrindra ny akora ka mihena ny akora lany.Mandritra ny 30 andro ny fanofanana fa nozaraina telo ka ny andiany voalohany ity natao  tamin’ny volana desambra ity. Ny faharoa kosa hatao amin’ny volana avrily ary ny farany hatao ny volana jona. Manentana  hatrany ireo namany koa i Josiane filohan’ny kaoperativa Angaya mba ho tonga hanatrika ny fanofanana. Efa nahazo ny fahaizana mampiasa ilay fitaovana sy ny karazana akora azo ampiasaina aloha ireo andiany voalohany ireo fa ny fanatsarana azy sy ny fampisehoana ny fahaizan’ny tsirairay sisa.

Vanessa

La Vérité0 partages

Mariage pour tous Fidèle - Razara Pierre, un fieffé menteur devant l’Eternel !

Andry Nirina Rajoelina, alors qu’il était Président de la Transition, avait déclaré urbi et orbi que tant qu’il est à la tête de l’Etat, il n’autorisera jamais le mariage pour tous. Le même langage a été tenu par l’actuelle présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, lors de sa prise de fonction.  Cela n’empêche cependant pas certains opposants de surfer sur ce sujet délicat pour monter l’opinion publique contre les tenants actuels du pouvoir.Autant pour se faire bien voir auprès de l’assistance que pour diaboliser le régime en place, le député, Fidèle Razara Pierre, n’a pas hésité à s’adonner à un mensonge grossier, samedi dernier, lors de la manifestation du TIM au Magro Behoririka. En effet, toute honte bue, cet élu d’Ambatondrazaka de déclarer à cette occasion que c’était la loi qui autoriserait à Madagascar le mariage entre deux personnes du même sexe qui a été présentée dernièrement au Parlement par le Gouvernement et ce, en parlant du projet de loi sur la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG). Toujours selon l’orateur, ce serait la raison pour laquelle les députés TIM étaient contre.

L’on aura beau lire et relire cependant le projet de loi en question, on ne trouvera nulle part à quel moment il est question de  mariage entre deux personnes du même sexe.  Au contraire, le seul passage  où la notion de mariage est abordée, c’est celui qui définit le terme « union », et il y est bien précisé qu’il s’agit d’ « un lien entre un homme et une femme qui sont mariés ou qui se comportent comme tels » (article 2 - 3°). Mieux, le texte vise particulièrement l’ « acte sexuel contre nature », lequel est défini comme « tout acte sexuel commis sur la personne d’autrui, contraire aux bonnes mœurs et à l’ordre naturel des choses » (article 2 - 6°). Il faut être analphabète pour ne pas saisir que le rapport charnel entre deux personnes du même sexe est en acte sexuel contre nature, tel qu’il est défini et qualifié ci-dessus.

Grossier raccourci

De deux choses l’une : soit le député, au moment où il s’est adressé aux manifestants du MAGRO, n’a même pas lu le texte sur lequel il s’exprime, ce qui témoignerait d’une légèreté intolérable de la part d’un législateur, soit il veut sciemment induire son auditoire en erreur, auquel cas, l’on serait en face d’une véritable manipulation de l’opinion publique,  voire d’une propagation de fausses informations.

Hier sur les ondes d’une radio de la place, pour justifier les tromperies qu’il a déversées samedi dernier au MAGRO, Fidèle Razara Pierre de s’appesantir sur l’article 7 du projet de loi, lequel selon lui, ne punit l’acte sexuel contre nature que s’il est exercé « par violence, contrainte ou menace ».  Faisant un grossier raccourci, l’homme de conclure que ce passage favoriserait donc le mariage entre deux personnes du même sexe, faisant du même coup l’impasse sur les deux alinéas (3° et 6°) de l’article 2 ci-dessus.

Quoi qu’il en soit, en abreuvant les sympathisants TIM de tels mensonges cousus de fil blanc, Fidèle Razara Pierre les considère comme les derniers des naïfs, dans tous les cas, des gens illettrés incapables de recouper par eux-mêmes ce qu’il leur raconte. Après avoir réussi à faire oublier par ces derniers qu’il fut l’un des tombeurs de Marc Ravalomanana en 2009, il est persuadé qu’il pourra leur faire avaler n’importe quoi.La Rédaction  

La Vérité0 partages

Kidnapping - Navage Veldjee entame sa sixième journée de détention, silence radio total

6 jours de détention ! Et l’enquête n’a toujours pas réussi à trouver une quelconque piste. Là, ce sont les proches de la victime nommée Navaze Veldjee (47 ans), par le biais du collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM), qui se montrent de plus en plus indignés.  Pour eux, les fêtes de fin d’année approchent et leur proche reste toujours introuvable. Autant dire un silence radio total. Et pourtant, il y a  ce déploiement des Forces de l’ordre, sans parler des appels à témoin lancés.Les groupements et associations s’indignent de la situation, mais en vain. Il n’y a toujours aucune nouvelle jusqu’à ce jour. L’inquiétude de l’entourage de l’otage est telle au point qu’ils se posent des questions sur cette absence de résultat et notamment de l’audace des kidnappeurs qui opéraient en plein jour et à visage découvert. Malgré tout, ils font toujours confiance aux autorités et notamment aux Forces de l’ordre dans leurs recherches des auteurs de l’enlèvement et surtout de l’otage. Une promesse de forte récompense est toujours d’actualité pour ceux ou celles qui ont des informations fiables, permettant aux enquêteurs d’avancer dans leurs investigations, selon toujours les membres du collectif. La victime avait été enlevée en milieu de matinée près de chez lui à Soavimbahoaka, vendredi dernier.  D’après des témoins, quatre ravisseurs  ayant opéré à visage découvert mais équipés d’armes à feu, ont perpétré l’acte.  Ils l’ont rapidement  obligé à monter dans un 4x4 avant de prendre la fuite vers une destination inconnue.C’est la seconde fois que Navaze Veldjee a été kidnappé, la première fois c’était en 2018 où il n’a recouvert la liberté qu’après une quinzaine de jours. Franck R.

La Vérité0 partages

Cités universitaires - Un affrontement entre les étudiants et les Forces de l’ordre

Le désordre règne au sein de l’université d’Ambohitsaina. Depuis le début de cette semaine, les grèves s’enchaînent à Ankatso, d’une part les étudiants et de l’autre les membres du Syndicat des enseignants – chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur (SECES). Hier encore, la déclaration du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Blanche Richard, sur l’assainissement collectif au sein des cités universitaires à Ankatso et Ambohipo a déclenché une manifestation estudiantine. D’après  le ministre, tous les occupants de ces domaines publics devraient quitter les lieux, qu’ils soient des étudiants ou non. Ils disposent, alors, de 3 mois pour libérer les cités. Ainsi, les étudiants en M1 ne devraient plus occuper ces endroits, autant que les redoublants.

Face à cette situation, les étudiants habitant les cités d’Ankatso I et d’Ambohipo sont descendus dans les rues, pour témoigner leur contestation. Les Forces de l’ordre sont intervenues dans l’inquiétude que le cas de l’université d’Andrainjato revienne. Elles ont dispersé les étudiants à coups de gaz lacrymogènes. Et ces derniers ont riposté avec des jets de pierres. Selon une source, un individu aurait été interpellé.

Concernant cette décision, certains étudiants sont du même avis que le ministre. Les cités universitaires devraient subir un grand assainissement. Bon nombre des logements sont devenus une source de revenus pour les occupants. En effet, on y trouve des épiceries et des gargotes, etc. La gabegie règne  vraiment dans les cités universitaires depuis des années. Beaucoup d’entre les occupants y vivent avec leurs familles d’où l’appellation d’« éternel étudiant ». Bon ou mauvais, l’assainissement au sein des cités universitaires est d’une importance majeure. D’ailleurs, c’est le cas dans les autres universités publiques de Madagascar, comme à la Polytechnique de Vontovorona. Pour cette dernière, l’occupation des lieux prend fin avec l’année scolaire. Actuellement, les cités universitaires à Ankatso sont devenues des domaines privés et l’occupation se fait par mutation. De l’autre côté, les avis divergent quant à la rencontre avec les présidents des associations des étudiants régionales.

A noter  que les cités universitaires sont des domaines publics, et, donc l’occupation de ces lieux est temporaire, provisoire et révocable à tout moment. Et en tant que chef de service des biens publics et de l’Enseignement supérieur, le ministre a le droit d’imposer sa décision au sein du campus. Cet assainissement entre, aussi, dans le cadre de la réhabilitation des infrastructures et logements au campus universitaire. Des projets que les étudiants réclament dans leur revendication.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Air Madagascar - Réunion cruciale du Conseil d’administration !

Sauf changement de dernière minute, le Conseil d’administration de la compagnie nationale aérienne malagasy, Air Madagascar, se réunira aujourd’hui. Bien qu’aucune information ne soit disponible, les bruits de couloir annoncent que des sujets brûlants seront à l’ordre du jour.

En effet, deux informations majeures ont été annoncées ces derniers jours, à savoir la démission du DG Besoa Razafimaharo et le refus d’Air Austral d’accompagner la recapitalisation de la compagnie souhaitée par la partie malagasy. Actionnaire à hauteur de 45 % dans Air Madagascar, Air Austral, de ce refus, a déjà annoncé par le biais de son directeur général, Marie-Joseph Malé, de sa disponibilité à abandonner une part de son actionnariat. A quelle hauteur ? La réponse sera connue certainement aujourd’hui bien que certains susurrent que la part d’Air Austral pourrait être réduite à 10 % du capital. D’après les dires du PDG d’Air Austral, la compagnie réunionnaise ne perd pas de l’argent même si ce partenariat avec Air Madagascar prendra fin. Effectivement, les 15 millions de dollars injectés par Air Austral dans la compagnie de la Grande île ne viennent pas de lui mais d’une société malagasy, à savoir la CNaPS. En contrepartie de ce prêt ou du don, la caisse de prévoyance sociale malagasy est entrée dans le capital d’Air austral à hauteur de 10 %. Le point de discorde avec l’Etat malagasy est le non-paiement par la compagnie réunionnaise des 25 millions de dollars restants.

De ces paramètres, des grands changements sont attendus à l’issue de la réunion du CA de ce jour. La nomination d’un nouveau président du CA à la place de Eric Koller est également annoncée par Dame rumeur. L’Etat malagasy désire ainsi reprendre la main sur sa compagnie aérienne qui, en dépit de ce partenariat qualifié de stratégique avec Air Austral, tarde toujours à décoller. Alors que les autres compagnies multiplient leurs destinations, Air Madagascar voient les siennes se réduire à l’instar de la liaison avec l’Afrique du Sud, suspendue de nouveau. Il en est de même pour sa filiale « Tsara dia » qui s’occupe des vols nationaux dont la prestation et les performances vont de mal en pis. L’acquisition des vieux coucous refilés par Air Austral n’est pas sans doute étrangère à ce manque de performance de « Tsara dia », devenu au fil de temps de par ses retards et annulation de vols, « Tara dia » (litt : voyage retardé).La Rédaction

La Vérité0 partages

Voie de garage

Ravalomanana Marc a fêté son anniversaire le 12 décembre 2019. Né le 12 décembre 1949 à Imerinkasinina (banlieue-est  d’Antananarivo), Ravalomanana Marc souffle ses 70 bougies.Parti de rien, Ramose a pu bâtir son empire dans l’industrie du lait. Son parcours mérite d’attirer l’attention. Il a forcé l’admiration de tous dans le pays et même au-delà des frontières où la percée de Ravalomanana dans le secteur du lait focalisait les intérêts des partenaires. La preuve, l’entreprise TIKO bénéficiait, avec l’appui majeur du régime en place des années 80, des financements des bailleurs traditionnels comme la Banque mondiale. A l’époque Ravalomanana Marc incarnait la stature exacte d’un self-made man américain. Il gagnait en crédit vis-à-vis de la population.  C’est alors que la tentation du pouvoir de l’autre « rive », à savoir la politique, l’infectait discrètement. Il se caressait l’idée de devenir l’homme fort du pays. L’idée fit son chemin en lui et se concrétisait par …étape.

En  1999, Ramose se portait candidat à l’élection du maire d’Antananarivo sous l’étendard de « Tiako Iarivo ». Un scrutin qu’il allait remporter haut la main. Les Tananariviens s’emballèrent à élire un homme sans antécédents négatifs apparents sur le plan politique. Il est riche et « bôgosse ». Ce fut le raz-de-marée ! Evidemment, il n’allait pas s’arrêter là. L’objectif final étant Iavoloha. « Tiako Iarivo » se métamorphosait en « Tiako i Madagasikara » (TIM). Le maire de la Capitale devient le Président de la République de Madagasikara en 2002 et ce par un micmac dont Ravalo seul et quelques « initiés » maitrisaient le secret. C’est ici le début du virage vers le pire pour le pays. De 2002 à 2009, le Président Ravalomanana mit dans le même panier les affaires de l’Etat et celles du TIKO. Et il interdit toute personne de se mêler de « ses affaires » et surtout de critiquer le système érigé. Le Président se conduit en véritable despote où la dictature est la loi par excellence. Rien de plus normal si la logique de la confrontation se mettait en place. En 2009, suite à des mouvements populaires de contestation, l’homme fort Ravalomanana fut contraint de remettre le pouvoir aux plus hauts gradés de l’Armée et s’enfuir à l’extérieur sous les bons offices de l’ambassadeur des Etats-Unis.

Par de multiples tentatives jusqu’en décembre 2018, tout récemment, Ravalo essaie par tous les moyens de reconquérir le pouvoir mais en vain ! Là où nous sommes, on attend incessamment la déroute finale.

Ravalomanana Marc n’a jamais su gérer à bon escient son parcours politique.  Des chances, sur le plan politique, il en avait eu. Seulement, par ses tempéraments imprévisibles, il les gâchait à tous les coups. C’est un dictateur né. Il ne sait que cultiver le sentiment de frustration chez les proches collaborateurs. De ce fait, les dignitaires du parti quittèrent un à un la barque. Au final, il ne reste que des  éléments « radicalisés », les Zanak’i Dada. Et comble de l’histoire, Ravalo rejoint Rajao, un loser au même titre que lui qui l’avait fait mener la galère en son temps.A l’âge de 70 ans, Ravalomanana Marc arrive en fin parcours. Toutes les issues sont bloquées, à double tour. Il se dirige inéluctablement vers la voie de garage.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Trésor public - Deux caissiers détournent 1 milliard d’ariary !

Le préjudice serait encore lourd sans le contrôle des supérieurs. 1 milliard d’ariary, c’est le montant total détourné par deux caissiers de la paierie générale d’Antananarivo dans le courant du mois d’octobre dernier. Aucune complicité entre les deux mais chacun a puisé seul dans la caisse de l’Etat. Le premier qui a réalisé le grand coup a subtilisé 850 millions d’ariary et le pot aux roses fut découvert le 10 octobre suite à une écriture de caisse anormale constatée par son supérieur. Avisée, la direction de la brigade d’investigation financière et contrôle y  a mis son nez et a découvert ce détournement de 850 millions d’ariary.

Alors que tout le monde s’affaire autour de cette découverte, un autre caissier a profité de l’occasion pour détourner 42 millions d’ariary, le 14 octobre. Sans doute qu’il croyait qu’aucun contrôle ne sera effectué vu que les yeux des responsables sont encore rivés vers ce détournement réalisé par son collègue. Mal lui en pris, un contrôle inopiné a permis de découvrir le vol qu’il a perpétré. A l’heure actuelle, les deux véreux caissiers sont tous placés en détention préventive et attendent, en principe, leur jugement. En principe, puisque des informations mentionnent que le second caissier serait déjà jugé et condamné à une peine de 5 ans d’emprisonnement. Une information  officieuse mais soulève tout de même des questions notamment sur le cas du premier caissier qui, jusqu’à maintenant, n’a pas été encore jugé. Son cas est-il complexe faisant ainsi retarder le bouclage de son dossier ou des éventuels complices restent encore à identifier ? D’après la source, ce caissier auteur du détournement de 850 millions d’ariary aurait avoué ses méfaits et avoir agi.

Dans la foulée de la découverte, les responsables ont tout de suite pris des mesures telles que la suspension des caissiers et le lancement d’avis d’opposition des biens auprès des centres d’immatriculation, des services du domaine ainsi que les établissements financiers. L’objectif est de saisir les biens des caissiers, acquis ou non avec la somme détournée. Une pratique courante mais renforcée par la déclaration du Président de la République qui exige le remboursement jusqu’à la moindre ariary des sommes détournées en pareille circonstance.

Par ailleurs, pour une nouvelle tentative de détournement, d’autres mesures ont été prises par la direction générale. Entre autres, le remplacement par des agents issus d’autres départements de tous les caissiers sans exception de la paierie générale, l’obligation de vérification et de clôture de caisses publiques à chaque fin de journée en utilisant un nouveau système d’information. Les trésoriers généraux et les percepteurs principaux ont suivi tout dernièrement un atelier à Toamasina et durant lequel les thèmes traités ont été le code de la déontologie de l’administration et de bonne conduite des agents de l’Etat et le renforcement des contrôles internes et la maitrise des risques.La rédaction

Madagate0 partages

Madagascar REGAP. Nahazo marim-pamantarana ara-pomba ofisialy

REGAP : ANDRY SY TOKY

Notanterahina ny Alatsinainy 16 desambra 2019 ny fanolorana ny marim-pamantarana («Insigne de Corps») ara-pomba ofisialy ny Vondrona mpiaro ny Filoha.

Nanolotra izany teny Iavoloha, toby misy io Vondrona io, ny Lehiben’ny Etamazaoron’ny Tafika Malagasy, ny Jeneraly Rakotonirina Théophile. Nisolo-tena ny Filoham-pirenena kosa ny Sekretera Jeneraly lefitra ny Fiadidian’ny Repoblika.

Nandritra ny lahateny no nitondran’ny Lehiben’ity Vondrona ity, ny Kolonely Rabenjamina Thierry, ny Tantaran’ny vondrona sy ny niandohany. Ny faran’ny taona 1990 no nitsangana ny Rezimanta mpiaro ny Filoha, ka izao 30 taona latsaka kely aty aoriana izao vao nisitraka izany marim-pamatarana izany io Vondrona io. Vondrona izay ahitana miaramila sy polisy ary zandary.

Tamin’ny fitsanganany voalohany dia nantsoina hoe COSEP («Compagnie de Sécurité Présidentielle») ity Vondrona ity, izay teny Ambohitsorohitra no nisy Foibeny, talohan'ny nahavitana soa aman-tsara ny trano itobian’ireo Vondrona ireo eny Iavoloha. Dia niova ho RESEP («Régiment de Sécurité Présidentielle») izay lasa REGAP («Régiment de Garde Présidentielle») amin’izao fotoana izao.

Ny taona 2000 dia nitsanganan’ny indray ny BCS («Bataillon de Commandement et de Sécurité») misahana ny fiarovana ny Andrim-panjakana rehetra. Ny an’ny Praiminisitra, ohatra, dia ny BSP («Bataillon de Sécurité de la Primature») no miaro azy.

Ny taona 2005 no noforonina ny logo sy ny hira fanevan’ny Vondrona mpiaro ny Filoha. Izany Ravelona Edgard izany, fony izy Kapiteny, no nipoiran’ny famoronana azy roa ireo ary noezahiny natsaraina hatrany ilay hira faneva.

Nandrita izay valo volana lasa izay (May-Desambra) dia maro no efa vita ary mbola maro ny adidy miandry. Nisy ihany koa ny nampalahelo izay nisian’ny famaizana ny Cercle Mess ao Iavoloha tamin’ny 14 Novambra 2019. Anisan’ny hetahetan’io Vondrona io ny hanarenana izany Cercle Mess izany.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – AG : L’Afrobasket U18 en ligne de mire en 2020

L’équipe de la fédération malgache de basket-ball.

Rideau sur la saison sportive 2019 pour la fédération malgache de basket-ball. FMBB a tenu son assemblée générale ordinaire annuelle les 13 et 14 décembre à Antsirabe.

Cette année 2019 a été très charnière pour la FMBB. Une saison très chargée surtout en compétition internationale, mais, surtout marquée par le sacre historique de l’équipe nationale masculine de basket-ball 3 x 3 U23 aux Jeux Africains de Rabat au mois d’août et le doublé aux Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice en juillet. En prélude de cette AG, les différentes commissions et les représentants des ligues ont suivi une formation dans la journée du vendredi 13 décembre. Etaient au programme, échange et partage d’expériences. Les 21 ligues régionales ont toutes été présentes dans la capitale du Vakinankaratra. Elles ont approuvé à l’unanimité les rapports d’activités de la FMBB. A cette occasion, les ligues ont été dotées en matériels et équipements.

Comme à l’accoutumé, le programme d’activités de la FMBB pour l’année 2020. La proposition de règlement présentée par la commission technique des compétitions a été validée par l’assemblée générale. A partir de 2020, les adolescents âgés de 12, 13 et 14 ans peuvent participer à la compétition U14. Lors de l’AG , les ligues ont présenté leur rapports moral, financier et la statistique sur le nombre des licenciés, des entraîneurs, des arbitres, mais n’ont pas manqué aussi de soulever leurs problèmes. 2019 était une saison chargée pour la FMBB, mais 2020 ne sera pas également en reste. Les projets sont nombreux avec les différents championnats nationaux, jeunes, seniors, et vétérans, mais l’échéance la plus importance est l’Afrobasket Men U18. La FMBB mise toujours sur la préparation de la relève car elle a déjà porté ses fruits pour ne parler que des médailles d’or aux Jeux Africains.

T.H

Programme

11 – 29 Janvier – Mars : Junior NBA Madagascar, Antananarivo.

25 Avril au 03 Mai  : Championnat National N1B hommes, SAVA.

9 au 17 mai : Smatch’In, Antananarivo.

22 au 31 mai : Championnats nationaux N1A hommes et dames, 1ère  Phase : Haute-Matsiatra.

29 juin au 5 juillet : criterium 3e édition U12 garçons et filles, Antananarivo

Juillet : Afrobasket U18 garçons, Afrique.

01er au 09 août : Championnats nationaux vétéran hommes et dames, Atsimo-Andrefana.

15 au 23 août : Championnats nationaux N1B dames et U20 garçons, Boeny.

15 au 23août : Championnats nationaux U14 filles et garçons, Atsinanana.

29 août au 06 septembre : Championnats nationaux U 16 filles et garçons.

12 au 20 septembre : Championnats nationaux N1A hommes et dames, 2e phase, Antananarivo.

26 septembre au 04 octobre : Championnats nationaux U18 garçons et filles, Vakinankaratra.

Novembre : AGO

4 au 5 décembre : journée des arbitres, Antananarivo.

Midi Madagasikara0 partages

Vivo Energy et MENETP : EPP et CEG Ambohipo Gâtés avant Noël

Le Directeur de Vivo Energy Madagascar, Mondher Bouhouche remettant aux élèves de l’EPP Ambohipo des sacs à dos ,le lundi 16 décembre 2019. (crédit photo : Iss Heridiny)

Le milieu de l’éducation à Madagascar avait les yeux tournés vers Ambohipo hier, journée choisie par Vivo Energy et le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel pour inaugurer la bibliothèque de l’école primaire publique et collège d’enseignement général d’Ambohipo.

« Qui sont les personnes les plus importantes ici ? Ne cherchez pas loin car c’est vous les plus importants en ces lieux ! » a annoncé d’emblée le directeur général de Vivo Energy Madagascar, Mondher Bouhouche lors de son discours devant les élèves et leurs parents venus en masse au CEG Ambohipo. Il a ensuite ajouté que la lecture est très importante pour avoir une éducation de qualité et que tous les parents doivent envoyer leurs enfants à l’école. La bibliothèque des deux écoles (EPP et CEG) a donc été réhabilitée et sera très prochainement dotée de livres selon le souhait du directeur. Toutefois, lors de notre visite du bâtiment, on a pu remarquer quelques ouvrages dans la grande salle, ce qui signifie que la bibliothèque est déjà opérationnelle. Ceci est le fruit d’une collaboration étroite entre le ministère de l’éducation et la société d’énergie et cela va encore se poursuivre dans le futur. Les 916 élèves de l’EPP et les 983 du CEG pourront donc à partir d’hier profiter de cette nouvelle bibliothèque de 32 m² entièrement rénovée.

Un nouveau jardin botanique a été également inauguré lors de cette cérémonie à l’école primaire publique d’Ambohipo. Un jardin accompagné de semences et de divers outils de jardinage (brouettes, bêches, arrosoirs, balais, etc.), un don commun du ministère et de Vivo Energy Madagascar. Selon les explications recueillies sur place, les plants permettront d’approvisionner la cantine scolaire de l’école. Une aide qui a ravi les élèves mais aussi les enseignants et le personnel des deux établissements. Toutefois, un représentant des parents d’élèves a fait savoir son souhait d’avoir un lycée dans le quartier d’Ambohipo lors de la petite collation après la cérémonie. Selon ce dernier, ce serait très bénéfique pour les enfants du quartier qui doivent pour l’instant faire des kilomètres pour se rendre dans les lycées en ville.

3 semaines, c’est ce qu’il a fallu aux ouvriers en charge de la réhabilitation de la bibliothèque et la création du jardin botanique pour terminer l’ensemble des travaux. Un travail admirable effectué par l’équipe de Raymond Rakotonandrasana qui n’est autre que les habitants du quartier. Après, il ne faut pas oublier la distribution de kits scolaires pour les élèves de l’EPP. Ces jeunes bénéficiaires ont d’ailleurs affiché  un grand sourire face au directeur de la société d’énergie et préparer un petit discours, certes ingénu mais émouvant. Bref, une fin d’année qui s’annonce bien donc pour l’EPP et le CEG Ambohipo. « Qu’ils prennent soin des infrastructures et du jardin pour que la génération future puisse également en profiter » c’est ce qu’ont souhaité les acteurs de ce projet pour l’éducation.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : L’AJE investit à Soavina

Lors du reboisement effectué par l’AJE à Soavina.

L’association des Journalistes de l’Environnement (AJE) se veut être un modèle dans le cadre de la réalisation d’une activité de reboisement. 

Les membres de cette association, accompagnés par leurs familles respectives, ont mis en terre 100 jeunes plants de frênes et d’acacia, qui sont des arbres à croissance rapide, ainsi que 100 jeunes plants d’arbres fruitiers, samedi dernier, dans le domaine du SAF/FJKM à Soavina Ambanintsena, sur la Route Nationale 2 (RN2). Ils étaient ainsi une trentaine de personnes à accomplir ce devoir envers la nation. « Il ne s’agit pas d’un simple reboisement suivi d’un pique-nique. Nous nous engageons à investir davantage dans cette activité en effectuant des entretiens périodiques. L’objectif consiste à obtenir de bons résultats au profit des membres et de leurs progénitures », a expliqué Njaka Andriantefiarinesy, le président de l’AJE. « Ce n’est qu’une première étape, puisque nous préparons dès maintenant une descente à Soavina pour effectuer un suivi dans trois mois », a-t-il enchaîné.

Appui des partenaires. Il faut savoir que l’AJE a pu réaliser cette activité grâce à l’appui de ses différents partenaires. A titre d’illustration, le projet Ambatovy a contribué à la fourniture de ces jeunes plants mis en terre par les membres de l’association. « Nous travaillons également en étroite collaboration avec les techniciens du SAF/FJKM sur place pour que le reboisement soit effectué selon les normes requises. Entre temps, nous remercions vivement  le SAF/FJKM, qui est le Département se chargeant du développement social et économique au sein de l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar, d’avoir mis à notre disposition une parcelle de terrain, pour ce faire », d’après toujours les explications du président de l’AJE. Par ailleurs, d’autres sociétés telles que la STAR, Vivo Energy et Royal Spirits, qui accordent une grande importance à la préservation de l’environnement, y ont également apporté leurs contributions. « Cette action entre dans le cadre de leurs activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) », a-t-il soulevé. Parlant de l’AJE, cette association regroupe des journalistes représentant presque tous les organes de presse, qui ont une ferme conviction en matière de préservation de l’environnement pour toute activité économique entreprise à Madagascar, et ce, au profit des générations futures.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Grève du SECES-ENS : Des étudiants pris en otage se sont manifestés

Face à la situation qui prévaut dans les universités, les étudiants de l’ENS ont manifesté leur mécontentement hier.

Ras-le-bol manifestent les étudiants de l’ENS ou Ecole Normale Supérieure Ampefiloha hier face à la situation.

« En tant que syndicat, le SECES peut avoir des revendications. Mais nous savons pertinemment que lorsque les membres du SECES effectuent leur revendication, les étudiants sont toujours les victimes. On nous tient en otage ». Ce sont là les propos de Dagué président des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure Ampefiloha lors d’une manifestation estudiantine effectuée à Ampefiloha hier. Notre interlocuteur de noter « les étudiants se sont tus pendant de nombreux mois de guerre intestine entre le ministère et les enseignant-chercheurs et chercheur-enseignants. Nous nous levons et nous manifestons notre ras-le-bol parce que ce qui se passe actuellement est inadmissible ». En effet, les étudiants déplorent la fermeture des établissements ainsi que celle des bureaux universitaires. « Tous les bureaux ont fermé leurs portes, il n’y a même pas de service minimum » déplore le président des étudiants. Avant de signifier « étudier est un droit inaliénable et qu’il est temps que ces troubles s’arrêtent ». Profitant de l’occasion, les étudiants ont « enjoint » les responsables gouvernementaux de « résoudre dans les plus brefs délais les troubles qui minent actuellement le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ». Avant d’interpeller les responsables sur « les arriérés de paiement des bourses d’études ». Soit « cinq mois de bourses impayés » d’après toujours les dires des étudiants de l’ENS.

SECES Tanà. De son côté, la branche Tananarivienne du SECES entend continuer sa « semaine morte ». Ainsi, « aucune modification n’aurait été prise en ce qui est des organisations » d’après toujours le syndicat dans un communiqué en date d’hier. Le SECES Tanà faisant également savoir que des réunions ont été organisées hier avec des responsables de l’ESSA ou encore de l’ENS. Ce, « afin de communiquer  les réels enjeux de la manifestation mais également pour convaincre lesdits responsables de se rallier à la cause » peut-on lire dans le communiqué. Toujours dans sa « lutte », le SECES Tanà de faire savoir que « la semaine morte va être appliquée auprès des universités publiques ainsi que des centres de recherches nationaux du pays ». Une façon pour les membres de ce syndicat de faire savoir au monde qu’ils décident aux noms des autres responsables des établissements universitaires publiques et centres de recherches nationaux ? Quoi qu’il en soit, les troubles auprès des universités du pays ne profitent guère aux étudiants. Ces derniers étant à chaque fois victimes et pris en otage des caprices des uns et de l’irresponsabilité des autres. Les jeunes, notamment les étudiants, qualifiés de « futur » du pays ne mériteraient pas mieux comme traitement ? Parce qu’à l’allure où vont les choses, on fait tout sauf penser réellement à cet avenir.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Ankizy roa lahy mpianatry ny EPP, tra-tehaka nangalatra finday

Zazalahy roa mpianatry ny EPP sahabo ho fito sy valo taona eo no tra-tehaka nangalatra telefaonina, omaly naraina, tokony ho tamin’ny valo ora, tany Sambava. Handeha hianatra no nialan’ireto ankizy ny an-tranony, nefa nanitan-tsaina nivily lalana izy ireo. Raha ny vaovao voaray, tovolahy iray nandeha bisikileta no lasibatr’ireto « foroche » kely ireto, ka lasa ny finday. Rehefa nifanenjehana dia takatra (tratra) ihany, ary niaiky ny heloka vitany izy roa lahy. Rehefa voadaroka dia nifona mafy sy nandohalika ireto mpangalatra, ka nalefa namonjy ny fianarany. Raha ny vaovao voaray hatrany, ny zoma teo, dia efa tra-tehaka nangalatra lamba « friperie » tao Antaimby ihany koa ireto zandrikely, nefa mbola tsy fay izao. « Zaza efa tsy voabaikon’ny Ray aman-dreniny intsony ireto, ka mila faizina mafy », hoy ireo nanatri-maso. Rehefa nanontaniana kosa ireto zaza faingan-tanana, dia nilaza ho tsy ampy sakafo sy tsy manana « goûter » hono, ka mangalatra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

IMT-SEMCO : Délivrance de diplômes internationaux infalsifiables

L’IMT et SEMCO International ont signé un accord de partenariat hier. (Photo : Yvon Ram)

Un partenariat entre les deux entités a été signé hier à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina. 

L’Institut of Management and Tourism (IMT) se démarque des autres universités privées par la promotion de la création d’entreprise par ses étudiants sortants. « Nous ne leur délivrons pas de diplômes tant qu’ils n’ont pas pu monter leurs propres projets », tient à préciser Alphine Raharisoabako, le directeur général de l’IMT, lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina, hier. Entre temps, « nous sommes plutôt ouverts sur le plan international. Et la majorité de nos étudiants ayant obtenu le diplôme de L3 deviennent également des cadres d’entreprises aux Etats-Unis, en Chine, au Canada et en Europe. Toutefois, des sociétés partenaires réclament des diplômes internationaux infalsifiables malgré le fait que nos étudiants soient reconnus par leurs compétences. Raison pour laquelle nous avons conclu un partenariat avec la société SEMCO International qui édite des diplômes infalsifiables et reconnus dans le monde », a-t-elle poursuivi.

Ininflammable et résistant à l’eau. L’IMT sera ainsi la première université privée à délivrer ce genre diplômes à compter de janvier 2020. Notons que SEMCO International, qui est maintenant représentée dans 16 pays, est la seule entreprise éditant ce diplôme infalsifiable dans le monde. « Cela se fait par gravage sur un papier spécifique et non pas avec de l’encre. Il comporte un ‘QR Code’ contenant toutes les informations de chaque étudiant. On peut également y apposer sa photo d’identité. En outre, le diplôme est ininflammable, indéchirable et résistant à l’eau », a expliqué Ny Rado Rafalimanana, le représentant de cette société à Madagascar. En revenant sur l’Institut of Management and Tourism, il travaille en étroite collaboration avec une centaine de sociétés oeuvrant entre autres dans les secteurs de l’hôtellerie, de la banque et autres pour pouvoir placer ses étudiants. Par ailleurs, cette université chrétienne appuie techniquement et financièrement les étudiants en Master 2 à la création de leurs propres entreprises, tout en respectant les normes internationales. Certains étudiants ont pu créer une entreprise de production d’articles de mode, d’autres disposent d’un fast-food dans la capitale. Il y a également ceux qui deviennent tour-opérateur chargé de l’accueil de touristes ayant choisi la destination Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de Chine à Madagascar : Dons de matériels informatiques et audiovisuels au Min FOP

La Chine entend appuyer Madagascar dans la mise en œuvre de l’emploi décent pour tous.

« La Chine apporte son soutien aux efforts du gouvernement malgache dans la mise en œuvre de l’emploi décent pour tous ». C’est ce qui a été avancé au ministère du travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales lors de la remise de dons de la part de l’Ambassade de  Chine à Madagascar. Un moment durant lequel SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeir de la République Populaire de Chine à Madagascar a réaffirmé « la volonté de son pays à appuyer le ministère du travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois à mener à bien ses rôles et attributions, notamment en renforçant les infrastructures et les matériels de sorte à améliorer sa capacité de travail ». Pour la ministre de la fonction publique Gisèle Ranampy, la dotation de matériels effectuée par l’Ambassade de la République Populaire de Chine à Madagascar arrive à point nommé. « Le ministère souffre actuellement, aussi bien au niveau central qu’au niveau régional, du manque de matériels » a lancé Gisèle Ranampy. Avant de noter « le geste de la Chine contribue aux efforts initiés par le ministère afin de mener à bien les tâches qui lui sont conférées ».

Continuité. S’élevant à 25 millions d’Ariary, le don de l’Ambassade de Chine comprend : « cinq ordinateurs, cinq imprimantes, cinq microchaînes, une télévision ».

Par ailleurs, la remise des matériels auprès du ministère de la fonction publique a été l’opportunité pour SEMme Yang Xiaorong de noter la volonté ferme de la République de la Chine d’apporter son soutien et d’accompagner Madagascar dans son développement ». Ce, en mettant en œuvre une synergie dans la construction conjointe de l’initiative à l’image de « une ceinture et une route », la capitalisation des acquis du sommet de Pékin avec l’initiative émergence Madagascar. Une manière pour les deux pays d’approfondir la coopération amicale.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Marché international de l’emploi : Une formation en ligne sur les outils numériques change la vie des f...

Pour les pays en développement, l’accès au marché international de l’emploi figure parmi les grands avantages de la mondialisation.

Un programme de formations en ligne, pour améliorer les compétences numériques des femmes, est mis en œuvre par la BAD (Banque Africaine de Développement). Les impacts dans les pays d’Afrique sont considérables sur le marché de l’emploi.

 La formation aux compétences numériques de la BAD profite aux femmes. Cette institution projette d’étendre le programme pour atteindre 130 centres d’excellence à travers l’Afrique sur une période de 10 ans, après avoir enregistré des succès dans plusieurs pays d’Afrique, où 46% des apprenants étaient des femmes. En effet, les impacts du programme de formation sont considérables. Parmi les bénéficiaires figure Olashile Odetola. Après avoir obtenu un diplôme en communication et en arts linguistiques à l’Université d’Ibadan au Nigéria en 2016, elle n’a pas pu trouver d’emploi. Âgée de 31 ans, Odetola était l’un des deux mille étudiants qui ont participé au programme de formation numérique « Codage pour l’emploi », lancé par la BAD en partenariat avec Microsoft, en avril 2019. « Les compétences que j’ai acquises grâce au programme de codage m’ont rendue plus compétitive sur le marché du travail. De plus, j’ai été autorisée à suivre le cours de formation avec des enfants en remorque – et pendant ce temps, j’allaitais même mon dernier enfant. Jamais de ma vie je n’aurais pensé avoir cette opportunité. Pour la première fois de ma vie, j’ai confiance en moi. Je travaille maintenant dans le confort de ma maison, dans le domaine numérique », a-t-elle déclaré dans un auditorium bondé, lors de la Conférence économique africaine (CEA) de cette année, qui s’est tenue à Charm el-Cheikh, en Égypte. En effet, Odetola travaille actuellement en assurant l’annotation et l’étiquetage pour une entreprise en ligne. Son témoignage a attiré les applaudissements de dizaines de jeunes pleins d’espoir qui avaient été invités à assister à la conférence. Pour la BAD, ce témoignage illustre sa stratégie « Emplois pour les jeunes en Afrique », qui vise à créer 25 millions d’emplois d’ici 2025, et à doter 50 millions de jeunes africains de compétences compétitives.

Bons résultats. Pour la BAD, l’objectif est de promouvoir la création d’emplois et les compétences des jeunes. « La jeunesse africaine mérite de la valeur – c’est ce que la BAD et ses partenaires ont cherché à créer. Nous avons tout misé sur les jeunes et pour la première fois, le secteur privé, les organismes non gouvernementaux et les institutions de développement comme la Banque ne parlaient pas de marge bénéficiaire. Nous parlions de développement », a déclaré Uyoyo Edosio, responsable du programme au sein de la BAD. Il est certain que cette formation dédiée aux jeunes et initiée par la BAD contribue à résoudre les problèmes de chômage et de sous-emploi.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Elite GSM – Tecno Center : Trois modèles en promotion et opération bûche de Noël

Dina Randriarimalala, gérant de Elite – GSM Tecno Center

Après une petite pause suite à la disparition de son fondateur Jaona Randriarimalala, Elite Elite GSM – Tecno Center se relance sur le marché du mobile.  Nouveau gérant de ce distributeur de Smartphones, Dina Randriarimalala, le frère cadet de feu « Jaona Elite » commence aussi à se faire un nom dans le secteur. Ses initiatives  produisent les effets escomptés puisque le public retrouve actuellement chez Elite GSM – Tecno Center Behoririka, des produits bon rapport qualité-prix et qui défient toute concurrence. Parmi les nouveautés que lance la maison Elite – Tecno, figurent le Phantom 9, le Spark 4 et la Camon 12 Pro. « Nous avons d’autres modèles très intéressants en termes de prix et de qualité, mais ce sont ces 3 modèles que nous mettons en avant »  explique Dina Randriarimalala qui avoue que « même s’il est difficile de réaliser ce qu’a fait Jaona Elite de son vivant, je suis disposé à offrir aux fidèles d’Elite GSM – Tecno Center, des produits et des services de qualité ».

Le public pourra se réjouir des offres de fin d’année concoctées par l’équipe d’Elite GSM – Tecno Center Behoririka. Outre les modèles de Smartphones disposant d’un rapport qualité-prix imbattable,  l’entreprise offre également des cadeaux, dont une bûche de noël pour tout achat de Smarphone sur la période du 18 au 24 décembre prochain. En ce qui concerne les services, Elite Tecno Center garde toujours ses bonnes pratiques en proposant des garanties de 13 mois sur les Smartphones et un service après-vente professionnel. Par ailleurs, l’entreprise prépare de bonnes surprises pour les consommateurs qui, d’ici peu, retrouveront  les autres produits phares qui ont fait la renommée d’Elite GSM et Electronique : les appareils photos, ordinateurs portables et autres.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Concert évangelique : Trois grands artistes en tête d’affiche

Après le grand concert au Palais des Sports Mahamasina qui se tiendra le 21 décembre 2019, Jaws Band livrera un spectacle au CcEsca Antanimena.

La fête de Noël est une occasion pour les chrétiens de prier et de faire le bilan de l’année. Penser à Dieu en chantant chaque parole est plus qu’une prière.

Ce dimanche 22 décembre, à partir de 14h30, aura lieu au CcEsca Antanimena le spectacle intitulé «Fiderana miavaka». Iandry Mario, le groupe Ny Avo et Jaw’s Band partageront la scène ce jour. En outre, Titianah et d’autres artistes surprises participeront à la fête.

Un premier concert pour Iandry Mario, une étoile montante de la musique évangélique à suivre de près. Il est temps pour ce jeune artiste de nager dans le grand bain. En préparation de son nouvel album « Ho mpandresy » Iandry Mario promet des morceaux avec des paroles touchantes. Quant à Ny Avo, c’est un groupe qui a fait un grand pas. Voix harmonieuses, musiciens talentueux, tous seront au grand complet ce dimanche. A l’affiche, on trouve également Jaws Band.

En septembre dernier, Jao et ses camarades ont effectué une mission d’évangélisation intitulée « Madagascar, un paradis, des cultures« , à l’île Maurice. La mission a eu lieu du samedi 21 septembre au lundi 30 septembre. Le groupe avait pour objectif de partager l’évangile à travers la beauté de la musique malgache. Le collectif a pu accomplir sa mission en réalisant des concerts de louanges et d’adorations au Breakthrough City Church, au Caudon Port Louis, au Harvest Church et à l’Eglise Presbytérienne Aumonerie Malgache à l’île Maurice. Chanter pour toucher les cœurs et transmettre un message de paix et d’amour à travers notre musique. Jaws band rassemble actuellement plus de 40 jeunes chrétiens convertis venant de diverses confessions religieuses. Le groupe est constitué par des chanteurs, musiciens, danseurs, photographes, graphistes ainsi que par le Jaws Band community. De retour au pays, l’équipe de Jao a donné rendez-vous à ses fidèles d’Antananarivo pour l’événement « Tsy ambelako« . En collaboration avec la STK Alarobia Amboniloha, « Tsy ambelako » était organisé à Antsahamanitra le dimanche 27 octobre passé. Le groupe était accompagné de plusieurs invités surprises. Cette année, le collectif avait un programme chargé.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Maintirano : Dahalo mpanakan-dalana sy mpamaky trano 04 mianadahy, azo sambo-belona

Rehefa miha ritra ny omby any amin’ny Faritra Melaky, dia mandroba tokantrano sy manakan-dalana indray ny fanaon’ny dahalo ankehitriny. Noho ny fanomezam-baovao mari-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana, dia voasambotry ny zandary tao Betanatana afak’omaly, ny efatra mianadahy tamin’ireo malaso mpanakan-dalana sy mpamaky trano, ka vehivavy ny iray. Raha ny vaovao voaray, rehefa nosavaina ny tranon’izy ireo, dia entana mitentim-bidy an-tapitrisany maro toy ny bisikileta, vilany sy kojakoja an-dakozia, panneau solaire, . . . , ary ody gasy isan-karazany no tra-tehaka niaraka tamin’ireto olon-dratsy mitam-piadiana malaza ratsy sy ikoizana amin’ny fanakanan-dalana any amin’ny Distrikan’i Maintirano ireto. Mitohy kosa ny fikarohan’ny mpitandro filaminana an’ireo olon-dratsy tafaporitsaka naman’ireto voasambotra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Catastrophes naturelles : 50 millions de dollars de la Banque mondiale

La signature de l’accord de financement a été effectuée hier à Ambohitsorohitra.

Le président Andry Rajoelina a reçu hier au Palais d’Ambohitsorohitra une délégation de la Banque mondiale conduite par la Représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira.

Au beau fixe. Le régime Rajoelina bénéficie actuellement de la confiance entière de la Banque mondiale. Hier, une forte délégation de cette Institution financière mondiale, dirigée par la Représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira a rencontré à Ambohitsorohitra le président de la République Andry Rajoelina au cours d’une réunion de travail. Une occasion pour les deux parties de se mettre autour d’une table pour évoquer les questions de la coopération. Le haut responsable de la Banque mondiale a aussi profité de cette rencontre pour réitérer le soutien accordé au régime Rajoelina et au Plan Emergence Madagascar. Comme preuve de cette relation au beau fixe, la Banque mondiale a approuvé l’allocation de 50 millions de dollars pour appuyer les politiques de gestion des risques de catastrophe à Madagascar. Cet appui budgétaire est assorti d’une option de tirage différé en cas de catastrophe (Cat DDO), fournissant un financement immédiat aux pays en cas de catastrophe naturelle. Ce don s’accompagne également d’un cofinancement de 11,7 millions de dollars de l’Agence française de développement (AFD), consenti par l’Association internationale de développement (IDA).

24h. La cérémonie de signature de cet accord de financement a eu lieu hier à Ambohitsorohitra entre le ministre des Finances et du Budget, Richard Randriamandrato et la Représentante de la Banque mondiale, Marie-Chantal Uwanyiligira. Cet appui budgétaire permettra à Madagascar d’accéder à des ressources financières dans un délai de 24h, lors d’un cas de catastrophe naturelle. Cet argent sera utilisé par le gouvernement non seulement pour faire face aux catastrophes, mais prévoit aussi la mise en place d’un système de protection sociale qui répondra aux chocs et permettra d’acheminer les aides aux populations concernées. Les fonds seront disponibles en cas de catastrophe pour une période de trois ans, renouvelable une fois pour la même durée, suivant la signature de l’accord de financement. « L’option de tirage différé sera déclenchée en cas de déclaration d’état d’urgence nationale, conformément à la législation malgache », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira. Et elle de réitérer : « La Banque mondiale réaffirme encore une fois son soutien à Madagascar en renforçant les capacités du pays à se préparer aux catastrophes naturelles et à fournir le financement nécessaire pour apporter une aide immédiate à ceux qui en ont besoin ». Rappelons que lors de sa visite dans la Grande Île au mois d’avril dernier, le Président du groupe de la Banque mondiale, David Malpass, a déjà accordé un financement à hauteur de 100 millions de dollars pour la mise en œuvre de plusieurs projets structurants notamment pour l’accès à l’énergie, les infrastructures routières, le domaine social, la santé et l’éducation. Le staff de la Présidence de la République a profité de cette séance de travail qui s’est déroulée à Ambohitsorohitra pour présenter à l’équipe de la Banque mondiale les tenants et aboutissants de quelques projets en cours, tels que la construction de 38 immeubles R+4 à Ivato.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous… Les plus grands ouvrages contemporains sur la Françafrique…

La couverture assez évocatrice, de « Françafrique : ces monstres qui nous gouvernent ».

Quand l’époque a appelé récemment à l’exacerbation du patriotisme, plutôt en acte qu’en parole, en emmenant « tous les Malgaches » à se concerter sur le sort des îles éparses. Il est temps sans doute de faire une révision de la littérature africaine, issue des écrivains des anciennes colonies, sur le fameux « Françafrique ».

Souvent décriée comme étant une vision intellectuelle s’étant attardée dans les arcanes de l’anticolonialisme désuet, puisque l’Afrique a déjà gagné son indépendance depuis des décennies. La Françafrique se maintient encore dans la vision, le discours, les analyses et la posture mentale de quelques intellectuels africains, et bien sûr malgaches.

Plusieurs ouvrages décortiquent et actualisent ce concept, le plus de tous reste « Françafrique : ces monstres qui nous gouvernent » du centre-africain Ernest Nguong Moussavou, paru aux éditions L’Harmattan en 2012. Le discours de l’auteur, sur les dix chapitres, ressassent ce que les panafricanistes, les anti-néocolonialistes… n’ont eu de cesse de répéter.

Même les mots semblent se répéter. C’est dire de la récurrence de ce message d’autodétermination ces derniers temps. En voici un extrait poignant du livre. « Ils sont arrivés au pouvoir, soit par la force, soit par des artifices concoctés par des puissances étrangères… puis manipulé leurs constitutions et faussé les élections pour perpétuer leur pouvoir ».

Un autre auteur fait aussi l’unanimité concernant ce sujet, « La Françafrique: le plus long scandale de laRépublique » aux éditions Stock paru en 1998, accroche par sa force littéraire. Le résumé en donne un aperçu. « Attention : c’est un livre en colère.Plus d’une vingtaine de réseaux politiques, d’officines mafieuses, de filières occultes, se partagent aujourd’hui le gâteau africain. À peine 2 ou 3% de l’aide publique française au développement sert à lutter contre la pauvreté ».

Ces deux ouvrages évoquent, entre autres, un thème commun :  le Rwanda. Le passage génocidaire qu’a connu ce pays dont la France ne peut pas se départir de sa responsabilité. Pour ainsi dire, l’histoire de l’Afrique moderne a été tâchée de sang avec en toile de fond le drapeau tricolore.

Ils mettent en avant également la génération des politiques en action après l’indépendance des colonies. Ceux qui sont sous la botte des  Français. Ces « monstres » qui maintiennent l’asservissement de leur population pour le bien de leur maître : l’ancienne puissance coloniale. Si « Françafrique : ces monstres qui nous gouvernent » décortiquent la chronologie. L’autre livre, « La Françafrique: le plus long scandale de la République » révèle un système, un ogre aux relents mafieux. Tout comme ces chefs d’Etat qui « vantent », jusqu’à maintenant la relation de leur pays avec la France.

En lisant ces livres, la logique veut de se demander sur l’effectivité ou l’inexistence de ce concept de « Françafrique ». En attendant qu’un universitaire malgache trouve les matériaux, informations et données chiffrées, pour mettre en avant des théories. Jusqu’à maintenant, les soi-disant complotistes sont plutôt légions sur ce sujet.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Région Atsinanana : Rabeson Christian prône une nouvelle vision de développement

Rabeson Christian

Administrateur civil de son état, Rabeson Christian prône une nouvelle vision de développement pour sa région d’origine. Pour cet énarque, l’administration administrante n’a jamais contribué au développement des régions. « Il est temps pour les responsables au niveau des collectivités décentralisées de passer à l’administration de développement. Afin d’obtenir des résultats rapides, concrets et impactant directement sur la vie de la population, les chefs de l’Exécutif au niveau des collectivités décentralisées doivent coupler cette nouvelle norme de gouvernance avec la mise en œuvre du principe de redevabilité. Ce nouveau principe de redevabilité a fait ses preuves dans les communes qui l’ont appliqué. », explique Rabeson Christian.

Potentialités économiques. « Il suffit d’avoir la volonté politique et l’abnégation pour pouvoir développer les régions avec ces nouvelles normes de gouvernance. En ce qui concerne la région Atsinanana, les sept districts qui la composent regorgent d’énormes potentialités économiques. Il faut exploiter ces richesses et faire en sorte que les populations locales puissent en bénéficier. Le développement du partenariat avec le secteur privé local et national est nécessaire. La région peut également exploiter des partenariats à l’étranger. », affirme notre interlocuteur. Avant de rajouter : « La réhabilitation des infrastructures routières reliant les districts de la région s’avère aussi primordiale. C’est sur laquelle s’attellent déjà le président de la République et son gouvernement ayant décidé d’augmenter les budgets alloués aux régions. »

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

« Mozika mafana » : Dadi Love met le cap sur la France

Dadi Love toujours prêt à enflammer la scène.

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour Dadi Love. Grosse pointure de la musique tropicale malgache, le chanteur clôt la célébration de son anniversaire et met le cap sur la France pour renouveler son succès  dans l’Hexagone.   ·•

Ses dix ans de scène? Il les a célébrés depuis le début de l’année. En guise de clôture, Dadi Love est sur le départ pour son tour d’Europe aujourd’hui même. Avec ses complices de scène, l’interprète de

« Ataoko sonia » sillonnera le vieux continent pour une période assez longue. Effectivement, son équipe et lui s’envolent ce soir pour assurer neuf « live ». La diaspora dans la région lyonnaise aura le privilège de vivre le coup d’envoi. La tournée se poursuivra et le chanteur finira l’année à Paris pour une soirée à la malgache. Pour ce faire, il partagera la scène avec Mario et Barinjaka comme invités de marque. D’après les organisateurs, plus de 600 tickets ont été déjà écoulés pour assister au spectacle de la nuit de la Saint-Sylvestre. Baptisé « Agnareo mbola havagnay », cette tournée est un clin d’œil à la diaspora qui n’est pas oubliée par les artistes malgré à la distance. Evidemment, le répertoire se fera avec les nouveaux morceaux tels que « Aza ambara olo », « Hihira ho anao », « Tsy fombako » ou encore « Ambila agnanaovako azy ».

Rétrospective. Force a été de constater que pour 2018, chaque sortie de Dadi a été couronnéede succès. ‘Autant sur les petites scènes, en showcase, dans les cabarets ou en plein air, le chanteur met toujours les petits plats dans les grands. Quand il n’est pas en tournée, il compose et concocte de nouvelles chansons ou sur scène, avec ses grands tubes, fait danser les amateurs de « musique mafana » et met le feu dans les soirées endiablées.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Produits agricoles : Validation d’une politique qualité

Les parties prenantes lors de la validation de cette politique Qualité des Produits Agricoles.

Le respect de la qualité est une condition sine qua none permettant à tous les acteurs économiques d’accéder facilement au marché, tant sur le plan national qu’international. En effet, cela constitue une garantie pour la santé des consommateurs finaux. Raison pour laquelle le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ainsi que le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ont travaillé de concert pour élaborer une politique « Qualité des Produits Agricoles ». Celle-ci a fait l’objet de validation entre toutes les parties prenantes lors d’un atelier qui a été organisé hier à l’hôtel Le Louvre, à Antaninarenina.  Notons que l’Etat a bénéficié de l’appui du Programme SADC– TRF Madagascar, financé par l’Union Européenne à son élaboration. L’objectif est de mettre en place un système d’infrastructure qualité efficace se chargeant de la normalisation, de l’accréditation, de la métrologie ainsi que la mise en place d’un organisme d’évaluation de la conformité. Cela contribue à l’amélioration de la compétitivité de nos filières agricoles, tout en garantissant le développement industriel et économique, la protection des consommateurs et la préservation de l’environnement. En effet, « des produits agricoles aux normes internationales sont nécessaires pour une agro-industrialisation compétitive sur les marchés régionaux et mondiaux », selon le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : 64 personnes dont 56 élèves d’une école privée victimes d’une intoxication alimentaire

Panique générale à Andravoahangy, hier. Cela s’est passé juste après les heures de déjeuner d’une école privée sise dans la localité. 64 personnes dont 56 élèves et 8 employés de cette école ont dû être évacuées d’urgence au service de la réanimation médicale de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à Ampefiloha. Cette mesure a été prise suite à des malaises survenus à ces individus en sortant de la buvette de cet établissement. Certains d’entre eux ont vomi. D’autres se sentaient soudainement mal en point et ont perdu conscience. Dès leur arrivée à l’hôpital, les médecins ayant pris en charge leur consultation ont tout de suite constaté que ces gens ont été victimes d’une intoxication alimentaire. Selon les témoignages des patients, cet incident a été provoqué par les beignets qu’ils ont pris dans cette buvette. Cela ne serait qu’une hypothèse car l’enquête est en cours. Selon toujours les informations émanant des responsables des lieux incriminés qui affirment avoir soigneusement préparé ces beignets et cela dans le respect des normes requises, l’huile utilisée pour la cuisson serait à l’origine du problème. Ces responsables ajoutent qu’il s’agit d’une huile cachetée mais non pas de fabrication artisanale.

Saisi de ce cas, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a envoyé une délégation à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona pour constater de visu la réalité. Cette délégation a pris en charge les soins de l’ensemble des victimes dont quatre sont encore sous haute surveillance médicale. Les 60 autres ont pu rentrer chez eux. On attend alors les résultats de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Ankizikely niaraka tamin’ny omby dimy maty nilatsaham-baratra

Namoizana aina iray indray ny varatra tany amin’iny faritra Anjozorobe iny, ny alahady hariva lasa teo. Tovolahy kely iray, mpiandry omby no namoy ny ainy teo ho no eo nilatsaham-potaka. Dimy tamin’ireo omby nandrasany ihany koa moa no maty tamin’io fotoana io. Tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Tsarasidina ao amin’ny kaominina Amparatanjona, distrika Anjozorobe no nisehoan’ity tranga mampalaelo ity.

Efa mailo ihany ity ankizilahy mpiandry omby ity raha vao nanomboka nihamainty ny rahona ary nandona tany ho any ny kotraka. Tokony ho tamin’ny efatra ora hariva teo anefa, raha teny an-dalana hampody ny omby avy nandrasany izy sy ny ankizilahy mpiandry omby iray namany no nirefotra indray mandeha ny varatra, ary niantefa teny aminy sy tamin’ireto biby fiompy ireto. Nipitika lavitra mihitsy izy ary may tanteraka ny ilan’ny vatany iray manontolo. Nidaraboka avy hatrany ihany koa ireo omby niisa dimy. Ilay tovolahy kely iray namany no nihazakazaka nampandre ny fokonolona tany an-tanana. Nezahina nentina namonjy toeram-pitsaboana ihany ity ankizy nilatsaham-potaka ity saingy indrisy fa tsy avotra intsony ny ainy. Masiaka, araka ny fitenenana tokoa ny varatra any amin’iny tapany Avaratr’Anjozorobe iny. Tsy vao izao no nandrenesana olona namoy ny vokatry ny filatsaham-baratra tany an-toerana ary mazàna dia saika ireo olona eny an-tsaha, mpiandry omby na mpamboly no lasibatra raha vao mipaika fotsiny ny fahavaratra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Airtel M’Lay » débarque à Diego

Après Majunga, Tuléar, Tamatave, c’est au tour de la ville de Diégo d’accueillir et de vibrer au rythme des offres M’lay.

A l’approche des festivités de Noël, le 3ème opérateur mobile mondial Airtel Madagascar a tenu à vivre ces moments exceptionnels avec la population de Diégo. Rappelons que les offres « Airtel M’lay » ont spécialement été conçues pour répondre à la demande croissante du marché, mais aussi et surtout pour permettre à tous les habitants de Madagascar de rester connectés à leurs proches en permanence, autant via Internet que via les appels et SMS ; tout cela en toute liberté et sans limite. Par exemple, l’offre « M’Lay 2000  » permet à l’utilisateur de profiter de 2 jours d’appels allant jusqu’à 200 minutes de communication à seulement 2000 ariary ; il suffit simplement de composer *100*2000# pour y accéder ou encore *100# pour découvrir toutes les offres.

Les offres « Airtel M’Lay » réjouissent ainsi les abonnés de tous âges et surtout de tous horizons. A l’approche des fêtes, Airtel frappe fort en organisant 2 tombolas avec  Facebook M’lay et Airtel money. Les principes sont simples, il suffit de souscrire aux offres Facebook m’lay ou encore de payer votre facture Jirama avec Airtel Money pour prétendre au gain de nombreux lots allant, jusqu’à 20 millions d’ariary.

En tant qu’opérateur dynamique, respectueux et solidaire, Airtel Madagascar, à travers les offres M’lay, vient une fois de plus confirmer sa volonté d’être toujours aux côtés des Malgaches en proposant des offres et des solutions innovantes et taillées sur mesure, dans le but de démocratiser le secteur des télécommunications à Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Branchements illicites d’électricité : Des gendarmes d’Ambatolampy surpris par les contrôleurs de la...

Branchements illicites d’électricité découverts par la Jirama dans des maisons de gendarmes.

La campagne de ratissage contre les vols d’électricité et contre les branchements illicites s’applique à tous. C’est ce qu’a déclaré la Jirama, après la découverte de cas de branchements illicites à Ambatolampy. En effet, sept logements de gendarmes ont été inspectés par les contrôleurs de la Jirama, qui ont constaté des vols d’électricité. « Le premier est un cas de branchement direct sans compteur. Pour cinq autres, il s’agit de cas de piquage avant compteur. Le dernier cas est ce que l’on appelle Shunt, qui peut être assimilé au branchement avant compteur. Nous avons suspecté ces cas, suite à une incohérence entre les matériels utilisés et le montant des factures que ces ménages paient à chaque fin de mois. Le doute s’est justifié car nous avons découvert ces cas lors du premier contrôle », ont indiqué les représentants de la Jirama.  D’après les informations, l’électricité au niveau de ces logements a immédiatement été coupée. Les coupables ont été convoqués au siège de la Jirama et devront payer l’électricité qu’ils ont volée. Selon la Jirama, le montant total estimé avoisine les 8 millions d’ariary.

Cas similaires.  Toujours à Ambatolampy, cinq autres ménages dans un même immeuble dénommé « Trano kambana », ont également fait l’objet de contrôle et de constatation de vols d’électricité. Comme les sept premiers cas, ce sont également des foyers de gendarmes. « Les trois premiers sont des cas de branchements sans compteurs et les deux autres sont des cas de piquage avant compteur. Ces gendarmes n’étaient pas chez eux lors du contrôle, mais l’équipe de la Jirama a immédiatement coupé l’alimentation en électricité de ces habitations, après les constatations par huissier », a indiqué la Jirama. Pour ces cinq cas, la société d’Etat est encore en train d’évaluer la valeur de l’électricité volée avec ces branchements illicites.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Événement : J – 1 pour la Grande Braderie

L’événement de cette semaine de veille de Noël est sans conteste la Grande Braderie de Madagascar qui débute demain au Palais des Sports. A J-1, tout est prêt pour cette manifestation qui reste encore et toujours le plus grand événement commercial du pays. « Malgré les événements qui se passent à d’autres endroits, nous gardons toujours nos fidèles participants et visiteurs », explique Hery Randrianasolo, responsable de la communication de Madavision. Pas moins de 250 participants  attendent les visiteurs qui, comme à chaque édition, auront droit à des produits de qualité à des prix qui défient toute concurrence. En effet, la principale condition de participation à  la Grande Braderie de Madagascar reste encore et toujours l’application d’une remise d’au moins 15% sur toutes les marchandises proposées au Palais des Sports. « Nous mettons en place un système de contrôle très rigoureux pour vérifier si les participants pratiquent effectivement cette remise », ajoute Hery Randrianasolo. La Grande Braderie de Madagascar débute demain au Palais des Sports et prendra fin dimanche.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football – UFFOI U20 filles : Madagascar atomise Maurice !

Les filles malgaches de moins de 20 ans ont fait parler la poudre, hier à l’île Maurice, lors de la deuxième journée du tournoi de l’Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien. Après le score de parité de 1 à 1 du premier jour contre les Réunionnaises, les Malgaches ont carrément marché sur les Mauriciennes en leur infligeant un énorme camouflet de 16 à 0. Un score fleuve prévisible puisque Madagascar ouvrait le score dès la 1ère mn par Tombo Nouvelnah. Elle est d’ailleurs l’auteure d’un triplé (1,13 et 87) tout comme Kanto Randrianarivelo (9, 81 et 88). C’est dire que le navire mauricien a pris eau de toutes parts. Après cette belle démonstration, l’équipe malgache se pare de l’habit de favori.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fihezama : Falinirina Randretsa en nouveau président rassembleur

Une nouvelle tête. La cérémonie de passation de service entre l’ancien et le nouveau président du FIHEZAMA (FItaizana nyHErin’nyZAtovoMAlagasy) s’est tenue samedi à l’IEP à Ampandrana. Le nouveau président, Falinirina Randretsa a parlé que cette association traverse actuellement une zone de turbulences surtout au niveau du karaté. « La solidarité de tous est vivement souhaitée. Notre objectif pour les quatre prochaines années est la mise en place de la Nouvelle vision 2028 » a souligné le président. Il a insisté que même s’il est président du bureau fédéral karaté, il ne va pas prioriser cette discipline, mais, va apporter son expérience dans les autres disciplines. « L’éducation par le sport comme la mission du Fihezama sera toujours renforcée. Beaucoup de sponsors nous donnent la main pour la concrétisation et la réalisation des objectifs dont la  Fédération Internationale d’Education Physique (FIEPS), la Fédération Sportive et Culturelle de France(FSCF) » a-t-il conclu. La collaboration avec ces instances internationales faciliteront l’échange d’expériences et l’organisation de stage à domicile. Actuellement, ils sont plus de 4.000 membres au sein de la FIHEZAMA répartis dans 46 disciplines.

T.H