Les actualités Malgaches du Samedi 17 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Mbola Rajaonah : IST suspendue, arrestation immimente pour le milliardaire

Pour l’heure, Mbola Rajaonah reste introuvable.

Hier, cet opérateur économique proche de Hery et Voahangy Rajaonarimampianina a encore ignoré la convocation du Bureau Indépendant Anti-Corruption.

Arrestation imminente pour l’opérateur économique Mbola Rajaonah. De sources bien informées, il serait activement recherché par des éléments des forces de l’ordre. Et ce, même si pour l’heure, on ignore si un mandat d’arrêt en son nom a été déjà pris. Hier, il a ignoré la convocation du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco). Prévu être auditionné hier matin par les enquêteurs de cet organe en charge de la lutte contre la corruption, le Président Directeur Général de la Société de transit « Tafaray » et non moins Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République, ne s’est pas montré à Ambohibao. D’après les informations, il aurait été représenté par son avocat. Ce dernier aurait expliqué aux agents du Bianco que son client assiste à un procès. Une allusion certainement à l’audience du Conseil d’Etat qui s’est déroulée hier vers 9h30. Une audience que Mbola Rajaonah n’a même pas assistée.

Sursis à exécution. En effet, son avocat a déposé auprès du Conseil d’Etat le mercredi 14 novembre dernier une demande de sursis à exécution et d’annulation de l’arrêté n°228-MID/SG/DGAT/DIE/SCE portant Interdiction de Sortie du Territoire de la République de Madagascar contre Mbola Joseph Rajaonah. Hier, le siège a accordé le sursis à exécution dudit Arrêté. Et ce, même si le Commissaire général de la loi a conclu au rejet de la demande. Ceci explique peut-être cela. Quoiqu’il en soit, le jeune multimilliardaire connu et reconnu comme étant proche de Hery et Voahangy Rajaonarimampianina reste introuvable jusqu’ici. Hier, il a une nouvelle fois ignoré la convocation du Bianco à Ambohibao. L’on se demande alors s’il était assuré de l’issue positive de la demande de sursis à exécution.

Notification. En tout cas, de sources concordantes, le Ministère de l’Intérieur n’a pas encore été notifié de cette décision du Conseil d’Etat. Il n’est donc pas à exclure que, ce département ministériel prenne aussitôt une nouvelle Interdiction de Sortie du Territoire contre le multimilliardaire, poursuivi pour avoir commis des fraudes et des fausses déclarations au niveau du Service des Douanes. Autrement dit, l’IST reste valable pour la Police de l’Air et des Frontières tant qu’elle n’a pas reçu la notification du sursis à exécution. Une notification qui interviendrait au plus tôt lundi. Mais d’ici là, Mbola Rajaonah pourrait en profiter pour quitter le pays en catimini, si ce n’est déjà le cas.

Commission rogatoire. En tout état de cause, le sursis à exécution de l’Interdiction de Sortie du Territoire ne suspend pas la procédure judiciaire enclenchée par le Bureau Indépendant Anti-Corruption contre le Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République, qui encourt une arrestation. D’après les informations, il est encore attendu à Ambohibao d’ici lundi pour répondre aux accusations portées à son encontre. Si ces accusations sont infondées, le patron du Transit « Tafaray » ne devrait pas se cacher. Selon nos sources, il sera amené à répondre à de nombreux dossiers, entre autres, trafic de bois de rose à Singapour, trafic d’armes et des malversations au niveau du Service des Douanes. S’il a pu quitter le territoire, le Bianco demandera certainement une commission rogatoire auprès de l’Etat qui l’accueillerait. En tout cas, ce dossier est suivi de très près aussi bien par la Communauté internationale que par les observateurs nationaux.

Davis R

News Mada11 partages

Arrestation en vue: Mbola Rajaonah snobe le Bianco

L’étau se resserre autour de Mbola Rajaonah. Le principal financier du HVM et de l’ancien  président Marc Ravalomanana a snobé hier, la convocation du Bianco.

Mbola Rajaonah se croit toujours intouchable. En effet, l’opérateur économique a été convoqué hier, par le Bureau indépendant anticorruption (Bianco), dans le cadre des enquêtes le concernant de près. Sauf que, se croyant au dessus de la loi, il a choisi de snober le Bianco.

Selon les explications fournies, après cette première convocation, il sera encore «invité» au bureau de cet organe pour une deuxième d’ici peu. Dans tous les cas, s’il fait de nouveau faux bond, les forces de l’ordre se lanceront à sa recherche pour obstruction à la Justice.

Selon les sources au courant du dossier, l’opérateur économique aurait trempé dans des affaires «louches» comme le trafic de bois de rose, d’armes ou encore l’enrichissement illicite. D’ailleurs, cela lui a valu une Interdiction de sortie du territoire (IST) de la République de Madagascar jusqu’à nouvel ordre, émise par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, le 13 novembre dernier. Une décision que ses proches tentent de contester actuellement.

Sur les pas de Claudine Razaimamonjy

En tout cas, en défiant le Bianco, l’ancien proche conseiller de Hery Rajaonarimampianina risque de connaitre le même sort que Claudine Razaimamonjy. Cette dernière avait refusé, à maintes reprises de répondre à la convocation du Bianco, comptant sur des interventions en haut lieu, avant d’être arrêtée à Mahamasina, en avril 2017.

Lors de son arrestation, elle n’avait pas cessé de clamer son accointance avec le Premier ministre de l’époque, Solonandrasana Olivier Mahafaly. L’opératrice économique est d’ailleurs toujours en prison à Manjakandriana actuellement, du moins officiellement.

Tout porte à croire que l’opérateur économique Mbola Rajaonah risque de connaitre le même sort dans les jours à venir, à moins qu’il ne réponde à la convocation du Binaco, ce lundi.

D’ailleurs, en ayant lâché le HVM, il s’est attiré en même temps la foudre des anciens barons politiques. Pour dire qu’il n’est plus protégé par ses anciens «amis». En tout cas, suite à sa demande de suspension de son IST, auprès du Conseil d’Etat hier, les observateurs s’interrogent sur sa véritable motivation. Il se peut, en effet, que l’opérateur économique soit tenté de prendre la poudre d’escampette car son arrestation semble plus qu’une affaire de temps.

Rakoto

 

News Mada2 partages

Fanakorontanana noho ny voka-pifidianana: mampitandrina ny mpitandro filaminana

Hatramin’izao, mbola mampifandroritra ny amin’ny voka-pifidianana. Ahina mafy ny mety hisian’ny fanakorontanana. Mampitandrina ny Tafika sy ny Polisim-pirenena ary ny Zandarimarim-pirenena.

« Ny mpitandro filaminana dia mampitandrina ireo rehetra, tsy ankanavaka, mampiseho fihetsika miendrika fihantsiana ka mbola hitady hamboly korontana indray eto amin’ny tany sy ny firenena. Tsy mendrika hiaina izany intsony ny firenena malagasy. »

Izay ny fanambarana iombonan’ny mpitandro filaminana, ny Tafika sy ny Polisim-pirenena ary ny Zandarimarim-pirenena, novakin’ny komandin’ny Zandarimariam-pirenena, ny jeneraly Andrianjanaka Njatoariso, teny amin’ny Toby Ratsimandrava, Andrefan’Ambohijanhary, omaly, manoloana ny fiandrasana ny voka-pifidianana amin’izao fotoana izao izay anahiana korontana.

Tany tan-dalàna i Madagasikara. Koa aoka hanana fihetsika misy fitoniana ny rehetra. Entanin’izy ireo, noho izany, ny rehetra hiandry amim-pitoniana ny voka-pifidianana ofisialy, izay mifanaraka amin’ny lalàna manankery eto amin’ny tany sy ny firenena.

Mitarika fifanoherana ny fiandrasana voka-pifidianana

Mety misarika fifanoherana ara-kevitra ny fotoana iandrasana ny valim-pifidianana, na mety ho fifandrafiana aza amin’ny samy mpiray tanindrazana. Noho izany, entanin’izy ireo ny ankolafin-kery rehetra hitandro hatrany ny tombontsoa ambonin’ny firenena ka hametraka ho zava-dehibe ny fitoniana.

Tontosa soa aman-tsara ny fifidianana filoham-pirenena, fihodinana voalohany, natao ny 7 novambra lasa teo. Maneho fisaorana ny mpiray tanindrazana ny mpitandro filaminana. Ireo nandray anjara rehetra na ny mivantana na ankolaka tamin’ny fitandroana ny filaminana sy ny fandriampahalemana nandritra ny fotoam-pifidianana izany.

Tonga nanotrona izany famakiana ny fanambarana izany ny lehiben’ny Etamazaoro jeneralin’ny tafika malagasy sy ny tale jeneralin’ny Polisim-pirenena.

Mila mivoaka izay tena safidim-bahoaka

Izay midina sy manao hetsika an-dalambe ve no hoe manakorontana? Nefa izay no hahazoan’ny olom-pirenena maneho ny heviny, rehefa tsy misy lalan-kivoahana intsony ny safidiny na avily lalana. Fanehoan-kevitra ny fandatsaham-bato amin’ny fifidianana, ady fiady ny fampiakarana ny fitarainana amin’ny fitsarana mahefa…

Saingy, inona ny ankoatra izany raha tsy araka ny safidim-bahoaka ny vokatry ny fifidianana? Na mby amin’izay tsy azon’ny olom-pirenena itokisana intsony ny andrimpanjakana sy ny fitsarana misahana ny fifidianana… Mila mivoaka izay tena safidim-bahoaka?

Na izany aza, matoa mivoaka izay fampitandremana izay, mety misy mikononkonona fanakorontanana any ho any. Ho hita eo…

R. Nd.

News Mada2 partages

Parlemantera: « Mihena ny vaton-dRajoelina »

Misy tsy mazava. “Nahitana fihenana iray isan-jato isaky ny distrika ny vokatra azon’ny kandidà Rajoelina”, hoy ireo parlemantera avy any Atsimo Atsinanana tetsy Anosy, afakomaly. Nanterin’izy ireo fa tena misy tsy fahatomombanana amin’ireo fitanana an-tsoratra (PV) voarain’izy ireo avy amin’ireo distrika mandrafitra iny faritra Atsimo Atsinanana iny. “Hitaky ny hanokafana fanadihadiana parlemantera ary hametraka fitoriana eny amin’ny HCC izahay raha ilaina izany”, hoy ihany ireto zanak’iny faritra iny ireto. Notsindrin’izy ireo fa hifantoka amin’ny fitadiavana ny mangarahara momba ny fampiasana ny lafiny informatika na ny “logiciel” eo anivon’ny Ceni ny votoatin’izany fitakiana fanadihadiana parlemantera izany.

Fitadiavana ny marina sy ny mangarahara amin’ny voka-pifidianana

Mazava koa anefa ny tenin’izy ireo fa tsy tahotra ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa akory izao dingana atao izao. “Fitadiavana sy fikarohana ny marina sy ny mangarahara mba tsy hampikorontana ny firenena, manoloana izao toe-draharaha politika izao”, hoy ihany izy ireo. Mahatsiaro ireto depiote sy loholona ireto fa voahodinkodina ny safidim-bahoaka raha ny fahitana izao voka-pifidianana izao.

Tsiahivina fa anisan’ny nisolo tena ny parlemantera avy any Atsimo Atsinanana ny depiote Ndremanjary Odilon avy any Farafangana, i Koto Herisoa avy ao Midongy Atsimo ary ny depiote avy any Vohipeno, i Tsabotokay Honoré.

Randria

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Conjoncture – 4e trimestre : Campagne culturale, rentrée scolaire, les défis majeurs des paysans

Avec le quatrième et dernier trimestre de l’année qui bat son plein, la situation n’est guère de tout repos dans ce contexte de précarité où rien n’est gagné d’avance. Dans les campagnes plus que dans les villes, les paysans sont confrontés simultanément à deux grands enjeux, celui de la campagne culturale d’une part et de l’autre, la rentrée scolaire. Deux grands investissements à court et à long terme pour des lendemains incertains dans ce contexte difficile où le mot « épargne » a perdu de tout son sens. Ces familles, pour employer le jargon plus approprié, doivent remuer ciel et terre pour trouver les moyens nécessaires à leurs besoins de survie,  avec comme seule issue, ce goulot d’étranglement qui est  de s’endetter, en mettant en gage leurs prochaines récoltes bien à des égards aléatoires. Une démarche bien obligée que parfois, ces paysans doivent adopter et dont ils ne verront plus dans la majorité des cas, les retombées pour une vie meilleure. Comme en témoignent les taux de déperditions scolaires qui ne font pas école, de ces terres aux nombreux héritiers. Pour n’hériter enfin,   des années après, qu’un pauvre lopin de terre qui risque d’être l’apanage et les convoitises des sans scrupules, sans appel.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Global Startup Weekend : Première édition axée sur l’intelligence artificielle

Après les nombreux succès de Startup Weekend, la première édition du Global Startup Weekend Artificial Intelligence sera organisée à Antananarivo.

La première édition du Global Startup Weekend se tiendra à Antananarivo du 30 au 2 décembre prochains. Ce concours consistera, pour les participants, à construire un modèle économique viable. Une conférence de présentation se tiendra ce jour à Ivandry.

 Un événement dédié surtout aux jeunes, mais qui n’exclut pas les autres. Pour les organisateurs, il s’agit de découvrir et d’explorer les potentiels dans les secteurs des traitements de données, de la robotique, de l’informatique, du marketing… bref, de l’entreprenariat dans sa globalité. Pour d’autres, il s’agit d’une opportunité d’apprentissage, de rencontres ou tout simplement de création de projets. « Venez tester vos idées ou rejoindre une équipe et participer à la création de l’avenir de l’Intelligence Artificielle Malagasy. Les événements Startup Weekend sont des événements de 54 heures, conçus pour offrir une formation expérientielle supérieure aux entrepreneurs techniques et non techniques. Les participants créent des entreprises en démarrage pendant l’événement et sont en mesure de collaborer avec des personnes aux vues similaires en dehors de leurs réseaux quotidiens. Toutes les équipes ont la chance d’être encadrées par des entrepreneurs et des experts de l’industrie. La fin de semaine est axée sur l’action, l’innovation et l’éducation », ont expliqué les promoteurs du projet.

Succès. Avec plus de 4 000 événements organisés dans 150 pays depuis 2009 et une communauté mondiale, Startup Weekend est souvent considéré comme le plus grand incubateur au monde. Après ces différents succès, le Global Startup Weekend est prévu se tenir à Antananarivo. D’après les explications, la participation à la manifestation est libre, sans contrainte de limite d’âge, ni de compétence, ni d’origine. « Que vous ayez des idées de projets ou non, vous êtes les bienvenus si vous êtes motivés. Que vous soyez à la recherche d’une rétroaction sur une idée, d’un cofondateur, d’une équipe ou simplement pour vivre l’aventure entrepreneuriale excitante d’un weekend dédié au développement de l’Intelligence Artificielle à Madagascar, Startup Weekends AI est l’environnement parfait », ont soutenu les organisateurs. Pour mieux expliciter les détails de l’événement, une conférence de présentation se tiendra ce jour à l’eTech Ivandry, lieu où se tiendra également la première édition du Global Startup Weekend Artificial Intelligence.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Amboasary Atsimo : Fanafihan-dahalo, olona 2 maty voatifitra, am-polony hafa naratra mafy

Nisehoana fanafihan-dahalo nahery vaika indray tany amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Tsivory, ao anatin’ny Distrikan’ Amboasary Atsimo, Faritra Anosy, afak’omaly naraim-be tokony ho tamin’ny efatra ora, tao amin’ny fokontany Fandranarivo, ka fokonolona roa no namoy ny ainy ary am-polony kosa ireo naratra mafy voatifitra. Ity tanàna voatafika ity, dia miala 8 km andrefan’i Tsivory renivohitry ny kaominina, izay manaraka ny lalam-paritany (RIP 117) mihazo an’i Marotsiraka mivoaka amin’ny RN 13 ao Andalatanosy. Noho ny faharatsian-dalana misy, eo ihany koa ny fahalaviran’ny tobin’ny mpitandro filaminana ary ny tsy fisian’ny tambajotram-pifandraisana mampijaly ny vahoaka, dia miliba ireo dahalo tsy niova fo antsoin’ny mponina any an-toerana hoe : kotro izay tsy matahotra fanjakana intsony. Raha ny fampitam-baovao voaray, dia nanodidina ny 80 isa eo ireto andian-dahalo nanafika izay nitam-piadiana avokoa izy ireo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara2 partages

HCC : Requête en annulation de l’élection du 07 novembre

Les regards sont braqués sur la HCC

Un collectif des candidats composé entre autres de Hery Rajaonarimampianina, Mahafaly Solonandrasana Olivier et Tabera Randriamanantsoa, a déposé hier une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy. Ce collectif demande, avec les arguments dont il dispose, au juge électoral, l’annulation du scrutin du 07 novembre. D’après ces candidats, cette élection est entachée d’irrégularités dès la confection de la liste électorale jusqu’au traitement de ses résultats. On attend donc la décision de la HCC sur cette requête. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Projet AFICHE-Mada : Une bouffée d’oxygène pour la filière huiles essentielles

Les hauts responsables de Procom, de Cluster et du CNARP ont présenté hier au siège du FCCIM, le projet AFICHE

La filière cosmétopée est appelée à jouer un rôle essentiel dans le développement socio-économique du pays.

La cosmétopée, pour la cosmétique est  comme la pharmacopée en  médecine traditionnelle. Il s’agit  d’un terme inventé pour désigner  le recensement des plantes et de leurs usages traditionnels destinés aux soins corporels et à la beauté. La cosmétopée devient actuellement une filière économique prometteuse que des opérateurs exploitent afin de percer sur le marché international.

Cluster Chese

C’est le cas notamment du Cluster Chese (Cluster Huile Essentielle du Sud-Est).  Créé en janvier 2015, Chese, qui a son siège social à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Manakara, regroupe actuellement 25 acteurs dont des coopératives, des entreprises privées, des producteurs, des transformateurs et des exportateurs. Le Cluster dont le centre d’activité est donc la cosmotopée, exploite essentiellement  les épices, les huiles essentielles, les huiles végétales et les plantes endémiques malgaches. C’est justement pour le développement de cette filière qu’a été  initié  le projet d’Appui à la Filière Cosmétopée Huile Essentielle – Mada (AFICHE),  financé par le Programme d’Appui à l’Emploi et à l’Intégration Régional (Procom) de l’Union Européenne et faisant partie du projet global de CHESE intitulé PIDAM (Projet Intégré de Développement Agricole Malgache). AFICHE a comme activités principales la  mobilisation des acteurs de la filière, le renforcement en capacité technico-commerciale et la promotion commerciale.

Objectifs

Le projet a pour objectif, entre autres, le renforcement des capacités du secteur privé à se développer de manière inclusive et, être plus compétitif sur le marché national, régional et international. Il vise ainsi à  contribuer à la promotion de la filière cosmétopée malgache au niveau international. Plus spécifiquement, le projet contribuera au  développement des transactions commerciales des MPME sur le marché national, régional et international. Ainsi, les produits malgaches disposant de caractéristiques intéressantes dans le domaine de la cosmétopée sont promus au niveau international. Les membres de CHESE, formés pour une meilleure qualité, seront ainsi en mesure de saisir les opportunités offertes sur le marché mondial.

Partenaires

Le Centre National de Recherche Appliquée (CNARP) figure parmi les partenaires du projet. Il apporte son appui technique en matière de conception technologique et mode opératoire de production, ainsi que les analyses et expérimentations. Pour sa part, Cosmetic Valley (France)  apporte son appui technique et commercial en matière de développement de produits adéquats sur le marché, réseautage et mise en relation avec des clients potentiels. Au niveau régional, le pôle de compétitivité Qualitropic de l’Ile de la Réunion contribue au développement d’un produit commun, à travers la conception technologique et la  mise à disposition d’outils et matériels de production et d’expérimentation. Enfin, le Cluster Menara développera également un nouveau produit commun.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Tour de Mada cycliste : Reporté en 2019 !

Stupeur dans les rangs des cyclistes malgaches à la suite de l’annonce du report du Tour de Mada en 2019 par le promoteur Francis Ducreux.

Le patron de Sporpub est déjà sur place pour apporter comme à son habitude les dernières retouches à cet événement, mais voilà qu’il se résigne pour ce report en 2019.

Le parcours du Tour est pourtant sorti, avec ce que cela suppose des accords des représentants des collectivités, par lequel il devait passer, mais cela n’a pas apparemment suffi.

C’est donc essentiellement pour des raisons financières que Francis Ducreux, pourtant connu pour son battant, décide de reporter le Tour pour l’année prochaine.

Les coureurs malgaches qui sont les principales victimes, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, tant ils ne vivent et ne s’entraînent que dans cette perspective de se faire beaucoup d’argent durant ce Tour.  Et c’est bien dommage.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Insalubrité et hygiène : Tana croule sous des montagnes d’ordures

Les ordures s’entassent dans la capitale.

Les ordures s’amoncellent partout dans la capitale malgache au détriment de la population qui commence à se poser des questions sur ce qui est de leur collecte. Une situation qui ne devait toutefois pas être observée si l’on se réfère aux dires des responsables du SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo) lors de la réception des camions vers le début du mois de novembre, juste avant le jour du scrutin. Les discours prononcés durant cette journée – de geste technique – rassuraient en effet les tananariviens, que les collectes des ordures devraient s’améliorer. La situation actuelle est toute autre. Interrogé sur la question, un responsable auprès du SAMVA de faire savoir que « les camions ne sont pas encore opérationnels. Les papiers ne sont pas encore en règle pour que les véhicules puissent travailler ». L’explication du responsable fait toutefois poser des questions sur le sérieux et le professionnalisme de l’organisme. Les tonnes d’ordures qui s’empilent partout devraient donc attendre la résolution des problèmes techniques avant d’être collectées. Une chose est toutefois sûre, la quantité d’ordures augmente de jour en jour et avec la saison des pluies qui pointe son nez, le risque d’épidémie est élevé. Et comme le pays est actuellement en pleine saison pesteuse, une éventuelle résurgence n’est pas à minimiser. Si pareille situation se présente, à qui reviendra la responsabilité de cette résurgence ?

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Fanafihana mitam-basy teto Toamasina : Tratra ambodiomby tao Andranomadio i Jackson Eddy

Ny sabotsy 29 septambra antoandro dia tovolahy iray tsy nanampo na inona na inona no nosakanana jiolahy teo amin’ny araben’ny fahaleovan-tena eto Toamasina. Avy hatrany dia voambana basy PA ity tovolahy ity ka lasa tamin’izany ny moto sy ny vola 400.000 ariary tany aminy nandritra izany. Taorian’izay dia nametraka fitoriana avy hatrany teny amin’ny polisy ilay tovolahy, tsy nisaron-tava rahateo ireo nandrava azy niaraka tamina basy nandritra izany ka tadidiny tsara. Raha naharay ny fitoriana ny polisy dia nanao ny fikarohany noho ilay fandravana nisy fanambanana basy, ka ny alakamisy 16 novambra teo dia nahazo loharanom-baovao izy ireo fa misy moto tsy ara-dalana sy mampiahiahy entin’olona ao Andranomadio P/elle 11/41. Avy hatrany dia noraisin’ny polisin’ny FIP an-tanana ny fanaraha-maso ity moto tsy ara-dalana sy ny mpitondra azy ity, ka teo no nahalalana fa ilay moto nisy nandroba teo amin’ny araben’ny fahaleovan-tena ny volana septambra teo ilay izy. Raha natao ny fisamborana dia tratra nandritra izany Ingahy Jackson Eddy, ilay nanambana basy ity tovolahy teny amin’ny araben’ny fahaleovan-tena. Tafaverina amin’ny tompony ihany koa ilay moto ankehitriny. Miatrika ny fakana am-bavany azy Ingahy Jackson Eddy mamaly ireo fanadihadiana ataon’ny polisy azy mikasika ny halatra vitany sy ny momba ilay basy nampiasainy. Ankilan’izay dia ny alin’ny talata 13 novambra teo dia entan’ny tovolahy iray tonga eto Toamasina avy any Antananarivo namonjy fodiana tao Tanambao V, no nentina posy bisikileta nitsoaka. Mpanamboatra finday ilay very entana ka lasan’ity mpitondra posy ity avokoa ireo findain’olona hamboarina tany aminy nandritra izany. Taorian’ny fitoriana nataon’ilay tovolahy dia nanomboka ny fanaraha-mason’ny polisin’ny FIP, ka tratra tao amin’ireo mpivarotra alina, “bazarim-bolondolo”, Ambolomadinika, ny alakamisy 15 novambra teo, ireto entana very nentin’ilay mpitondra posy bisikileta nitsoaka. Manao antso avo hatrany ny polisy sy ny mpitandro ny filaminana ny tokony hahamailo mandrakariva ny rehetra fa tsy kely lalana sy tsy lavitra ny tsirairay ny jiolahy izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Résultats provisoires de la  CENI : la messe est dite

La  CENI a remis les pendules à l’heure. Après les différentes mises au point que ses membres ont faites, les contestations ont cessé. Tout le monde attend la publication des résultats provisoires ce week-end ou au plus tard le 20 novembre. L’institution travaillera dans le calme sans aucune pression. Les tendances n’ont pas varié depuis le début de la semaine et on se dirige sûrement vers le deuxième tour.

Résultats provisoires de la  CENI : la messe est dite

Le tumulte entretenu ces derniers jours autour de la CENI a disparu. Tout le monde a intégré le fait que l’institution ne peut pas être ébranlée et qu’elle tient sa légitimité de la loi. Ses membres vont donc mener à son terme leur mission. Le traitement des PV se poursuit sans coup férir. La proclamation des résultats n’est plus qu’une question d’heures. Les états-majors des candidats ont  accepté le fait qu’il y aura un deuxième tour. Le clan Ravalomanana, même s’il a contesté des anomalies, n’a pas fait d’esclandres et prépare ses recours de manière méthodique. L’équipe d’Andry  Rajoelina a réagi de manière spectaculaire. Mais après plusieurs interventions médiatiques, elle a décidé d’attendre la suite des événements. Elle continue cependant d’émettre ses réserves.  Différentes déclarations ont été faites par des citoyens sur les ondes d’une radio privée, critiquant la  CENI. Ce ne sont que des remontrances ne portant pas à conséquence. On s’achemine inéluctablement vers des résultats provisoires où les candidats n°13 et n°25 sont en tête. En dépit des requêtes qui vont être déposées, les chiffres officiels ne devraient pas beaucoup varier. La messe est dite. Le deuxième tour devrait donc opposer Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Les équipes entourant les deux candidats sont certainement en train de préparer leur stratégie pour la campagne électorale qui s’annonce.

Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar : vers un second tour Ravalomanana-Rajoelina

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 07 novembre 2018 ont été promulgués vers la fin de cette journée par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Ainsi, cette entité électorale envoie Ravalomanana le numéro 25 et le numéro 13 Andry Rajoelina vers un second tour. Ce dernier est en tête avec 39, 19 % tandis que Ravalomanana obtient 35, 29 % des voix exprimées. Le président sortant Hery Rajaonarimampianina occupe la troisième très loin avec 8, 84 %.
Ce sera les jeux d’alliance qui vont déterminer le vainqueur pour cette élection tout en se posant la question, est-ce que les partisans des autres candidats qui vont s’allier aux deux finalistes respecteront le choix d’alliance de leur candidat? Après la promulgation de ces résultats provisoires, des attroupements ont eu lieu près de la CENI et une échauffourée a pris place du côté de 67 ha.
News Mada0 partages

Nexta: nouvelle structure de soutien à l’entrepreneuriat

La Global Entrepreneurship Week 2018 (GEW) se tient simultanément dans 170 pays, dont Madagascar. A l’occasion, le groupe Axian, à travers NextA, a organisé du 14 au 16 novembre dernier en son siège, au Galaxy Andraharo, trois jours de rencontres, de conférences et débats pour les porteurs de projets et autour des opportunités liées à l’entrepreneuriat à Madagascar.

Les promoteurs du domaine s’accordent à dire que la couche de l’entrepreneuriat est encore assez fine, que peu d’entrepreneurs arrivent à formaliser leurs activités et qu’un nombre assez important de personnes investit dans des «bizina».

Mais, de l’avis de Carole Rakotondrainibe, business development manager entrepreneurship program de NextA, «ces dernières ne peuvent être considérées comme entrepreneurs puisque l’entrepreneuriat doit être pérenne». C’est effectivement l’une des raisons qui ont poussé Axian à créer NextA, présentée officiellement à la presse hier, au siège d’Axian à Andraharo, à l’issue de la GEW 2018.

NextA est une plateforme créée par le groupe Axian et entièrement dédiée au soutien et à l’accompagnement des entrepreneurs (start-up, PME, TPE) durant les différentes étapes de leur croissance, afin de faciliter le déploiement de projets. Les équipes de NextA suivent et motivent les porteurs de projets tout au long de la création de leurs entreprises.

«En effet, la plateforme propose un accompagnement adapté aux domaines d’activité de l’entreprise, en permettant à chacun de bénéficier de séances de coaching et mentoring ainsi que de formations personnalisées et de réseautage», a expliqué Carole Rakotondrainibe. Toutefois, elle a tenu à souligner : «Nous n’avons pas vocation à financer mais à orienter les porteurs de projets vers les partenaires financiers».

Développer l’écosystème entrepreneurial

En tout cas, la GEW hébergée par NextA a été l’occasion pour de nombreux entrepreneurs en devenir de rencontrer les professionnels dans différents secteurs (agrobusiness, tourisme, gaming…) et aussi les acteurs intervenants dans la structuration des projets (microfinance, import/ export, banques…).

En créant ces opportunités de dialogue entre acteurs de différents secteurs, NextA affirme sa volonté de se positionner comme une plateforme au service des porteurs de projets.

A l’issue de ces trois jours de manifestation, NextA a également procédé à la signature de conventions de partenariat avec des organisations locales et internationales, actives dans le paysage entrepreneurial, à savoir Business professional women (BPW), SOS Village d’enfants, EFOI Madagascar, Hay Madagascar et l’Unité d’incubation entrepreneurial et emploi (UIEE).

D’autres partenariats sont prévus tout au long de l’année pour œuvrer ensemble au développement et à la croissance de cet écosystème entrepreneurial.

Arh.

 

 

News Mada0 partages

Décentralisation: la gestion des projets communaux évaluée

Après une évaluation faite sur la mise en œuvre du Projet d’appui à la performance du secteur public (Papsp), au niveau de 200 Collectivités territoriales décentralisées (CTD), le collectif Rohy et le Programme de réformes pour l’efficacité de l’administration (Prea) attribuent une note de 3,5 sur 5. Les résultats de ces études ont été présentés lors d’une conférence donnée, hier, à Antaninarenina.

992 communes sur 1695 bénéficient du Paps sur une période de quatre ans (2017-2020). Le principal objectif porte sur l’effectivité et l’efficacité de la décentralisation. L’évaluation faite par Rohy et le Prea sur les 200 communes bénéficiaires du projet s’est basée sur la redevabilité des autorités communales, la gestion des subventions obtenues, la transparence et  le niveau de satisfaction des communautés locales.

Sur les CTD évaluées, 73% détiennent un document de planification conforme, d’autres n’en ont pas et une partie n’a pas répondu à la sollicitation des évaluateurs de remplir les formulaires relatifs à la réalisation des projets.

Concernant la qualité de mise en œuvre des projets, 43% évalués sont dirigés par des techniciens. Par ailleurs, 14% des communes ayant déjà acquis les subventions, n’ont démarré aucuns travaux.

15 millions d’ariary de subvention  par CTD

Pour rappel, le Papsp est financé par la Banque mondiale, à hauteur de 40 millions de dollars, sur la période 2017-2020. Les 992 communes, qui ont rempli les conditions d’éligibilité, bénéficient d’une subvention d’investissement de 15 millions d’ariary pour réaliser les sous-projets  qu’elles ont soumis.

En outre, les subventions sont aussi destinées aux projets d’investissements communaux sur le territoire des communes bénéficiaires, entre autres, les projets d’aménagement des marchés, l’amélioration ou la création des pistes communales, l’installation de bornes-fontaines, la rénovation de bureaux communaux…

 A l’instar des audits qui pourront être réalisés sur le transfert et la gestion des subventions, d’autres vérifications sont menées en collaboration avec des tribunaux financiers, des plateformes nationales des OSC et des citoyens.

Un numéro vert «Allo, volamahitsy» est d’ailleurs mis à disposition pour toute information relative à la gestion des subventions au niveau des communes.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Basket-coupe d’Afrique: une entrée à haut risque pour MB2All

Pour son retour sur la scène africaine, l’équipe malgache de MB2All aura fort à faire. Lors de la journée inaugurale ce jour, dans la capitale mozambicaine, Maputo, les porte-fanions malgaches affronteront l’une des équipes prétendantes au sacre, First Bank de Nigéria.

La plus grande compétition des clubs sur le continent tient bien son nom ! A l’heure du début de la Coupe des clubs champions d’Afrique féminine, l’objectif fixé par MB2All s’annonce laborieux. Dans le groupe B, l’équipe malgache tombe sur des os, pour ne citer que son adversaire du jour, en l’occurrence, la formation nigériane de First Bank.

Titrée à deux reprises dans cette compétition en 2003 et 2009, cette formation nigérienne fait figure de proue malgré deux finales perdues dernièrement. Muriel et consorts devront se méfier surtout que leur adversaire a fait appel à une armada de cinq mondialistes.

L’enjeu de ce premier match est de limiter la casse pour les protégées de Ndranto Tagg Rakotonanahary. En effet, à moins d’une énorme surprise, les Nigérianes restent un mur infranchissable pour toutes leurs adversaires du groupe y compris MB2All.

«A l’instar de toutes les autres équipes qualifiées pour la phase finale, First Bank peut prétendre logiquement au titre. Nous sommes prêts et espérons pouvoir faire de notre mieux, compte tenu de nos expériences précédentes à ce niveau et des joueuses que nous avons», a d’ailleurs déclaré le coach nigérian sur le site web de la Fiba.

Tout est possible

Le ticket pour les quarts de finale sera attribué aux quatre meilleures équipes de chaque groupe (A et B). Seule, une formation reste à quai, à l’issue de la phase de poule. Un défi que MB2All devra relever pour que son souhait de disputer les quarts soit exaucé.

Dans ce cas, deux victoires au moins sont nécessaires pour que les joueuses malgaches se reposent sur leurs lauriers. Trois autres adversaires sont également dans la même disposition, à savoir les Lakers de Zimbabwe, les Kenyanes de KPA ainsi que les RD Congolaises de CNSS.

 

Naisa

News Mada0 partages

Rallye-Tour De Tana: des expatriés en lice

Outre les pilotes locaux, des équipages malgaches expatriés seront également à l’affiche du  18e Tour de Tana du 23 au 25 novembre. Pour le moment, 28 concurrents sont engagés.

Parmi eux, Hery Michael Randriamihaja, alias BR de La Réunion. Sur sa Peugeot 205 By Garf, BR occupe la troisième place dans la catégorie M9 dans l’île soeur. «Comme le premier est impossible à rattraper, mon objectif est d’être à la deuxième place. A vrai dire, je n’ai pas été présent au Fanalamanga et au Rallye Boeny. En plus, l’important, c’est de jouer et de démontrer mon style de conduite», a partagé BR

Une certaine Rova Raharinosy, alias MiniSten venue de l’Hexagone en France sera aussi de la course sur une Peugeot 106. Durant cette saison, elle a fini 1ere dans la  catégorie 4 roues motrices et 1ere de la M10 au Rallye Boeny.

 

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Volley: le président de la fédération ne manque pas de culot

Le souhait de changement à la tête de la Fédération malgache de volleyball (FMVB) gagne du terrain ! En fin de mandat, l’équipe dirigeante conduite par son président, Jocelyn Andriamandimbisoa, continue de snober les acteurs de la discipline. Le dernier spectacle offert par son président le confirme.

Actuellement en séjour dans la ville balnéaire de Cancun (Mexique), pour assister au congrès mondiale de la Fédération internationale de volleyball (FIVB), Jocelyn Andriamandimbisoa a de nouveau fait parler de lui en s’exhibant sur net, entouré de deux créatures de rêve qu’il tenait dans ses bras.

Des internautes, amis avec lui, n’ont pas manqué de réagir avec violence, non pas à cause de la photo mais plutôt de ses publications massives sur son séjour en terre mexicaine, associées à un manque de considération du volley local.

En effet, Jocelyn Andriamandimbisoa était aux abonnés absents lors des derniers Championnats de Madagascar jeunes et seniors à Toliara. Cependant, lorsqu’il s’agit d’un rendez-vous à l’étranger, voilà que l’homme réapparait, donnant des signes de vie à chaque instant de ses déplacements. Après tout, cette sortie pourrait être la dernière pour lui…

En fin de mandat, l’année prochaine, il mettra en jeu son fauteuil de président. Aura-t-il le culot de briguer un deuxième mandat ?

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Max et les ferrailleurs: des tableaux du XXè siècle aux cimaises

A travers une exposition atypique, Max et les Ferrailleurs Isoraka embarque ses visiteurs dans un voyage en peinture au début du XXè siècle, du 17 au 24 novembre.

En tout, 25 tableaux datant de 1900 à 1950 seront accrochés aux cimaises de la galerie. Cette exposition porte un nouveau regard sur l’art de peindre dans les temps anciens, tout en mettant en valeur les chefs-d’œuvre des artistes malgaches de renom, comme Elise Ralala, Gaston Rakoto, Ramiandrasoa, Henri Ratovo, Emile Ralambo ou encore Joseph Ramanakamonjy.

Même si le nom d’Emile Ralambo n’évoque rien pour le grand public, ce peintre malgache s’est bâti une solide réputation aux quatre coins de l’Europe de son vivant.  «Cet artiste aquarelliste à la technique solide se démarque du lot par sa maîtrise de la finesse, de la précision de ses touches», a renchéri Bruno Chateauneuf, connu par ses pairs sous son pseudonyme de Max, en montrant des aquarelles de Ralambo, illustrant un portrait de son frère et de sa belle-sœur.

Le 3e art malgache retrouve toute sa splendeur grâce à la collection «Peintures des lointains» et, notamment  «Madagascar. Arts de la Grande Île», ornant actuellement le musée du quai Branly – Jacques Chirac de Paris.

Étant un des acteurs culturels qui contribuent à l’épanouissement de cet art au pays, Max est sans doute le plus grand spécialiste des anciens tableaux signés par des peintres malgaches, que les collectionneurs ont connus ces derniers temps. A travers deux expositions par an, qui ont lieu aux mois de mai et novembre, il partage sa passion depuis plus de 10 ans maintenant.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Fimpima: un jubilé sous le signe de la solidarité

Une série de débats amicaux et courtois a marqué, hier, à l’Académie malgache Tsimbazaza, la célébration des 55 ans de la Fimpima.

«L’art discursif et les défis du troisième millénaire», «La politique d’Andrianampoinimerina sur les vazimba à travers le kabary» ou encore «L’enjeu de l’art oratoire dans la société face à la mondialisation», tout un panorama de sujets est passé au crible lors de cette journée littéraire. Et, ils étaient une bonne dizaine de fervents gardiens de la langue malgache, issus des quatre coins de la Grande île, à partager leur savoir le temps de cette concertation.

«La vie associative a connu des hauts et des bas en raison, notamment des avancées technologiques et de la mondialisation, mais la Fimpima est sur pied et ce, depuis plus d’un demi siècle. L’association, tout comme les membres, s’affirme comme l’écrin de la langue malgache», a fait savoir Hanitra Andriamboavonjy, l’actuelle présidente de la Fimpima, en marge de cet événement.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Cite Ambatomaro: des squatters s’emparent du terrain universitaire

La squattérisation des terrains des universités publiques se poursuit. C’est le cas, notamment à Ambatomaro, où un chantier est construit dans l’enceinte des logements universitaires d’Antananarivo. Hier, les étudiants ont contesté.

Les locataires des cités U d’Ambatomaro montent au créneau.  Ces derniers dénoncent l’accaparement de terrain au sein l’enceinte du campus, où de nombreuses constructions illicites sont bâties depuis quelques années. Maintenant, le terrain sur lequel les étudiants, notamment les membres de l’Aumônerie protestante, envisagent de construire un local, est carrément boudé par les riverains.  Ces derniers commencent à ériger des clôtures en dur, réduisant ainsi la superficie prévue pour cette construction.

Raison pour laquelle, les étudiants  ont mené un mouvement de contestation contre cette construction illicite hier. Ils ont également lancé un appel à l’endroit des responsables de l’université d’Antananarivo pour prendre des mesures nécessaires afin d’arrêter ces chantiers en cours.

«Cet espace de 22m2 sur 10m2, où nous prévoyons de construire ce local, fait bel et bien partie du patrimoine foncier de l’université d’Antananarivo. Alors que de tierces personnes déclarent en être les propriétaires», regrette l’un des occupants de la cité et non moins membre de l’Aumônerie protestante, Rija Fanomezantsoa.

Avant d’enchainer : «Nous avons déjà obtenu l’autorisation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) et du Centre régional d’œuvre universitaire d’Antananarivo (Croua), par rapport à la réalisation de ce projet. Et, les autorisations et les papiers administratives nécessaires avant de commencer les travaux sont déjà acquis».

Des responsables au sein du Croua impliqués ?

Depuis quelques années d’existence, la cité d’Ambatomaro n’est pas reconnue comme telle à première vue car les logements estudiantins se chevauchent avec des maisons des particuliers.

 «Une image qui tombe sous le sens pour illustrer le niveau d’occupation illicite sur les lieux»,  soulignent les étudiants. Ces derniers sont stupéfaits de voir les responsables au sein  du Croua accompagnant les squatters, qui se disent être  les propriétaires du terrain.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Religion: centenaire du Message adventiste

Le centenaire du Message adventiste à Madagascar (Novembre 1918-Novembre 2018) a été célébré hier. Le premier temple a été fondé en 1927 à Manjakaray, mais l’Etat malgache n’a reconnu l’église adventiste qu’en 1963.

A cette occasion, diverses activités ont été menées, entre autres, l’inauguration d’un orphelinat et d’un gîte d’étape au centre de l’Union des fédérations de l’océan Indien à Soamanandrariny, Mahazo. Ce jour, de nombreuses personnalités venues de l’étranger, à part les nationaux, sont conviées à une grande messe.

Par ailleurs, des stands présentant les activités sociales des ONG, issues de cette religion et également les différentes étapes qui ont marqué l’entrée de l’adventisme dans la Grande île, sont aménagés également sur les lieux.

Actuellement, l’Eglise adventiste à Madagascar compte près de 15.000 fidèles, 2.000 églises et 250 pasteurs. A part l’évangélisation, elle se distingue surtout dans ses œuvres sociales communautaires, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Sera R.

News Mada0 partages

Journée de la philo: Karl Marx au centre des conférences-débats

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la philosophie, le 15 novembre, la Commission nationale malgache pour l’Unesco, en collaboration avec l’Association des enseignants correcteurs de philosophie d’Antananarivo  (Aecpa), a organisé deux conférences-débats au ministère de l’Education nationale (Men). Les thèmes ont été focalisés sur le «Centenaire de l’anniversaire de Karl Marx» et «L’enseignement de la philosophie au lycée et la notion de travail selon Marx».

L’objectif étant de redonner vie à la pratique philosophique, qui est la garante d’une aptitude à réfléchir sur les actes à entreprendre ou non, selon les organisateurs de ces conférences.

«En vue d’attirer les jeunes et le grand public sur la philosophie et de leur donner un aperçu moderne en matière d’enseignement, mais également, afin d’attirer l’attention sur certains points qui demeurent toujours masqués par le matérialisme de plus en plus envahissant, en particulier sur la pratique excessive des nouvelles technologies de l’information et de la communication», a souligné le président de l’Aecpa.

A noter que le 70e anniversaire de déclaration des droits de l’Homme a été également évoqué durant cet événement.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Kidnapping: le patron de Makiplast libéré

Riaz Hassim, le propriétaire de l’entreprise Makiplast a été libéré avant-hier, après avoir été retenu entre les mains de ses ravisseurs pendant 6 jours.

Après la libération de Rahima le 9 novembre dernier, la fillette d’origine indienne, âgée de 11 ans, kidnappée par des hommes armés à Manerinerina Mampikony (RN 6), l’on sait actuellement que Riaz Hassim, patron de la société Makiplast, a recouvré la liberté dans la soirée d’avant-hier. Concernant la circonstance exacte de sa libération, aucune information n’a filtré.

Pour rappel, l’opérateur français d’origine indienne a été enlevé par des individus armés, en fin d’après-midi du 9 novembre, alors qu’il était en route pour rejoindre son domicile à la villa Panoramique à Ambatobe. Sa voiture a été retrouvée abandonnée à Andralanitra le week-end d’après.

Nassir Sivdjee, aucune nouvelle

Par contre, le calvaire se poursuit pour Nassir Sivdjee. Ce DG de Conforama-Akoor, kidnappé mercredi dernier à Androhibe, n’a pas encore donné signe de vie jusqu’à présent. A l’heure actuelle, sa famille et ses proches vivent dans une crainte permanente, et ne sont pas rassurés.A ce sujet, les forces de l’ordre ont déjà annoncé l’ouverture des enquêtes.

Pour le cas de la Cellule mixte d’enquête anti-kidnapping (CME), elle est toujours opérationnelle, d’après les informations obtenues, même si 7 enquêteurs ont été jetés en prison pour corruption. Ce manque de personnel de la CEM pourrait être, selon toujours les explications, à l’origine de cette série d’enlèvements survenue en une semaine.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Marc Tatandraza: capturé à Mahajanga

Après près d’une année de cavale, l’incroyable Marc Tatandraza qui fait parler de lui à travers les réseaux sociaux en s’autoproclamant prophète, a fini par se faire arrêter par les forces de l’ordre.

La gendarmerie l’a attendu de pied ferme à sa sortie d’une chaîne privée à Mahajanga, avant-hier, en début de soirée.  Ce fameux leader charismatique d’une église du réveil avait fait l’objet d’un avis de recherche et d’un mandat d’arrêt en janvier, concernant des affaires de détournement de mineur. Le concerné est également accusé de trouble à l’ordre public, d’incitation à la haine et de menace contre les forces de l’ordre.

De nombreuses plaintes ont été déposées contre lui, à Vavatenina, Bekily, Fenerive-Est, Ihosy, selon la gendarmerie. En termes de sécurité et pour respecter les procédures de son arrestation, il est transféré  auprès de la Direction de la police judicaire, à Antananarivo, pour la suite des enquêtes.

 

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Conservation des dugongs et herbiers marins: des pas franchis via les projets financés par GEF

Quelques sites de conservation dans le pays ont franchi des étapes importantes dans la conservation des mammifères marins, dont les Dugongs, des espèces en voie de disparition, ainsi que leurs habitats, comme les herbiers marins, grâce aux projets «Dugong et Seagrass conservation project» : Enhancing the conservation effectiveness of seagrass ecosystems supporting globally significant populations of  Dugong accross the Indian and Pacific oceans basins», financés par Global environment facility (GEF).

Les partenaires qui ont contribué à ce projet dans le pays,  à savoir le ministère  de l’Environnement, de l’écologie et des forets (Meef), WCS, Cosap Sahamalaza, Blue Venture, Réseau Mihari et l’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3).., ont dressé un bilan positif de leurs interventions, lors d’un atelier de restitution nationale de ce projet, la semaine dernière à Besarety. A noter que ce projet entre dans le cadre du Programme des Nations unies pour l’Environnement(Unep).

Mis en œuvre dans sept pays, entre autres, Malaisie, Mozambique, Sri Lanka et Madagascar…ce programme de conservation est assisté sur le plan technique par le Secrétariat de l’Unep, «CMS Dugong Mou».

Capitalisation des acquis

A cette occasion, des échanges d’expériences ont eu lieu entre les parties prenantes, tout en capitalisant les acquis et les bonnes pratiques en vue des perspectives de Conservation de Dugongs et herbiers marins.

En somme, le projet a amélioré la connaissance de la population sur le Dugong à Madagascar et a pu promouvoir la participation des communautés et l’implication de l’Etat dans la conservation de cette espèce et de son habitat.

Particulièrement pour C3, ses interventions dans le parc  marin de Nosy Hara, depuis janvier 2016 à septembre 2018, se sont avérées fructueuses. Cela consiste notamment à utiliser la méthode «Seagrass watch» pour renforcer les capacités de Madagascar national parks (MNP), des Comités locaux des parcs (CLP) et du Comité d’orientation et de soutien aux aires protégées (Cosap), ainsi que les pêcheurs locaux, dans le suivi de l’utilisation des équipements et engins de pêche pour la conservation et le maintien de la diversité des herbiers marins.

A cela s’ajoutent le développement des activités alternatives génératrices de revenus et l’amélioration des services sociaux : éducation et santé… Des activités qui ont pour objectifs principaux de réduire la pression sur les ressources marines.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Diana: les enfants dans leurs droits à Nosy Be

Les enfants font la une des priorités de la Commune urbaine de Nosy Be cette année. Actuellement, divers projets liées aux droits de ces citoyens à part entière sont réalisés dans la circonscription, avec le concours des autorités locales.

Le Centre hospitalier de référence de district (CHRD) de Nosy Be sera désormais doté d’une aire de jeux. Les travaux sont en cours pour la mise en place de cet espace dédié aux enfants, sur financement conjoint de l’ambassade du Japon et de l’Unicef, dans l’enceinte du «Hopitaly Be» de Hell-Ville depuis quelques semaines.

 Le maire Aly Aboudou a dirigé son équipe technique pour des travaux d’assainissement du site prévu aux installations, pour marquer la contribution de la Commune urbaine à tout projet de développement initié sur l’île.

«Je suis partant pour tout projet destiné au développement de ma commune et à l’amélioration des conditions de vie de sa population», a-t-il précisé durant cette action bénévole en faveur de l’enfance.

Dans le cadre de la valorisation des droits de l’Enfant, un centre d’écoute a déjà été mis en place sur l’île de Nosy Be, pour recueillir les informations sur les violences envers les enfants. Dénommée «Centre Vonjy», cette infrastructure ne se limite pas seulement aux actions de contrôle et suivi des violations des droits des enfants victimes de violences en tout genre, mais les appuie aussi dans les procédures judiciaires, si c’est nécessaire, en plus de l’accueil proprement dit.

Manou

 

 

 

 

News Mada0 partages

Milaza ho mahatafiditra olona hiasa an-tsambo: vehivavy iray tratra nisandoka ho mpiasan’ny APMF

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Analakely teny amin’ny faritra 67 ha, ny alatsinainy 12 novambra 2018 lasa teo, noho ny fisolokiana fa hoe mahatafiditra olona hiasa an-tsambo ny vehivavy iray 45 taona…

Nanomboka ny volana oktobra lasa teo, nisy lehilahy sy vehivavy iray milaza ho mahavita mampiditra olona hiasa an-tsambo mandritra ny fotoana maharitra ary mampanantena karama be amin’ireo olona tafaresaka tamin’izy ireo. Nohamafisin’ny polisy fa maro ireo resy lahatra rehefa nampisehoan’ireto mpisoloky ireto taratasy hosoka avy amin’ny APMF na antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy. Hatramin’ny volana oktobra teo, dimy ny olona nakan’izy ireo vola mitentina 5 tapitrisa Ar isan’olona. Io vola io, araka ny nolazain’izy ireo, entina hikarakarana ny antontan-taratasy sy atao saran-dalana. Raha ny nifanarahana, ny alahady 11 novambra 2018 ireo olona ireo no hanainga, saingy nanjavona tamin’io fotoana io indrindra ireo mpisoloky. Hatreto, 20 olona fantatra fa voasolokiny ka tonga nametraka fitoriana eny amin’ny polisy. Nitory azy ireo koa ny APMF. Natao ny fikarohana sy ny vela-pandrika ka tratra teny 67 ha, ny alatsinainy teo, raha mbola nikasa haka vola tamin’ny iray amin’ireto olona efa voasolokiny ireto izy ireo. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny famotoran’ny polisy ary nilaza fa mpanatanteraka ihany izy fa ilay lehilahy miaraka aminy kosa no atidoha nikotrika izao fisolokiana izao.

J.C

News Mada0 partages

Marc Tatandraza: miandry ny fitsarana azy any Ambovombe

Nentina any Bekily avy hatrany i Tatandraza, taorian’ny fisamborana azy tany Mahajanga afakomaly hariva. Fandikan-dalàna maro ny anenjehana azy io tamin’ny faritra maromaro eto amin’ny Nosy ka nisiana fitorian’olona maro azy. Anisan’izany ny fakana an-keriny zaza tsy ampy taona miisa 12, tany Mananara Avaratra sy Soanierana Ivongo, nentiny nankany Bekily.  Ireo no isany vesatra anenjehan’ny fitsarana azy ary namoahana « avis de recherche ». Nodiany tsy fantatra anefa ireo rehetra ireo fa nivoaka tany amin’ny fiafenany tany izy ary nankany Mahajanga. Nanararaotra ny raharaha politika? Nanao fandaharana tao amin’ny fahitalavitra  iray ary nikasa hamory olona indray. Nitontonan’ny zandary ny harivan’ny alakamisy 15 novambra ka noraisim-potsiny teo ny Apostoly. Ny hariva io ihany, efa niainga ny fiaran’ny zandary nitondra azy ho any Ambovombe Androy, toerana misy ny fitsarana izay mandray an-tanana ny raharaha. Marihina fa misy namany roa lahy efa voasambotra ary naiditra vonjimaika am-ponja any an-toerana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Halatra fiara: jiolahy iray nidoboka am-ponja

Nidoboka vonjimaika am-ponja eny Antanimora ny jiolahy iray tratra nangalatra fiara teny Ambohimangakely, ny alakamisy maraina teo. Araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ny zandary, namàna ny moteran’ilay fiara Clio iray ny tompony ka nivoaka ny fiara hijery ny fatran’ny menaka sy ny rano ao amin’ilay motera alohan’ny handehanany. Tamin’izay indrindra anefa no nanararaotra niditra antsokosoko teo amin’ny toeran’ny mpamily ity jiolahy ity. Takon’ny “capot” ilay tompon’ny fiara kanefa tsikariny ihany ny nidiran’ilay jiolahy tao anaty fiarany. Niantso vonjy ilay tompon’ny fiara ka nifanojo tamin’ny fandalovan’ireo zandary mbola teo am-panaovana fisafoana amin’ny alina. Nandositra niala ny fiara ilay jiolahy, raikitra ny fifanenjehana nifanampian’ny zandary sy ny andrimasom-pokonolona. Nitohy hatreny Ambatomaro izany, toerana nahatrarana ity mpangalatra ity. Nandritra ny famotoran’ny zandary no nahafantarana fa saika haka io fiara Clio io izay nolazainy fa hamidiny indray avy eo rehefa azony izy. Niaiky ny heloka vitany ity jiolahy ka izao niafara amin’ny fidirany am-ponja izao.

J.C

News Mada0 partages

Fakana an-keriny: votsotra i Riaz Hassim,  tsy mbola hita i Nassir Sivjee

Navotsotry ny jiolahy, ny alin’ny alakamisy teo tokony ho tamin’ny 9 ora alina tany, i Riaz Hassim, ilay Karana talen’ny orinasa Makiplast. Tsy nisy nipika ny vaovao momba ny nahavotsotra azy ity. Efa eny anivon’ny fianakaviana izy io vao niely ny vaovao momba ny nahavotsotra azy. Na ny mpitandro filaminana aza, tsy nahalala izany, rehefa nanontaniana. Na ny toerana nanateran’ny jiolahy aza, tsy fantatra.

Mazava ho azy fa nisy tao ny fifanakalozana vola. Ireo jiolahy rahateo, azo heverina fa namepetra ny fianakavian’ity Karana ity tsy hampilaza ny mpitandro filaminana. Anisan’ny mampanano sarotra ny fikarohana ireo jiolahy izany.

Tsy mbola hita kosa i Nassir Sivjee, tale jeneralin’ny Conforma Akoor. Tsy fantatra ny misy azy, na teo aza ny fambazana volabe ho an’izay manam-baovao. Mety ho jiolahy iray ihany ny naka an-keriny ireo Karana roa ireo. Tambajotra iray ihany ny manao ity asa ratsy ity eto amintsika.

Kidnapping fanimbalony hatramin’ny jona

Nahatratra valo ny fakana an-keriny karana hatramin’ny volana jona no ho mankaty.

Ireo Karana nalaina an-keriny: i Rishi Chandarana (3 jona), i Moustapha Hiridjee (11 jona), i Nazir Pirbay (3 jolay), i Sabira Vashram (6 jolay), i Abdoul Aziz Mansour (19 jolay), i Sabir Molou (13 oktobra), i Riaz Hassim (9 novambra) ary i Nassir Sivjee (14 novambra).

Ireo ny Karana efa tany am-pelatan’ny jiolahy. Volabe amina miliara avokoa  ny notakin’ny jiolahy tamin’ny fianakavian’ireo. Mahagaga anefa, tsy voafehy ny fakana an-keriny, tsy fantatra hoe mankaiza ny volabe? Tsy azon’ny mpitandro filaminana arahina? Misy ihany ireo tratra, saingy na maty na tsy mahavaly akory izay atidoha mpaniraka sy mety halehan’ny volabe lasan’ireo jiolahy. Aterina amin’ny gony sa alefa amin’ny banky?

Yves S.

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: À bout de souffle

Qui va donner le coup de grâce ? L’évolution de la situation laisse peu d’espoir à une prolongation de vie du système tel qu’il est. Les apparences donnent l’illusion d’une République, d’un régime de démocratie, d’un état de droit, alors qu’il n’y a même pas à gratter en profondeur que ces apparences se révèlent n’être que coquille vide. Il y a longtemps que le peuple a perdu ses illusions concernant ce système qu’il sait n’être que factice, à plusieurs reprises la population a pourtant récidivé en s’étant laissée entraîner dans des mouvements qui n’ont produit que crise. A chaque fois les meneurs lui ont confisqué le bénéfice d’aller au bout de la logique d’un mouvement pour un changement, crise pour crise vainqueurs du moment ils en ont avorté  les conséquences pour la préférence d’une virginité pseudo constitutionnelle plutôt qu’à endosser la paternité d’une révolution en douceur. Cette fois-ci le contexte présente un schéma différent, même si certaines scènes renvoie à du déjà vu.

Raison aux dénonciations émises par les battus du premier tour

À première vue, en considération du score minable que chacun du groupe des 25 ayant réclamé l’ajournement de l’élection au motifs de lourdes suspicions pesant sur l’organisation, l’histoire risque de ne retenir que leur coupable impréparation à faire face à une consultation populaire de cette envergure, et de ne classer leur revendication dans les oubliettes des faits anecdotiques. Le relais que prennent les trois les mieux placés au classement pour dénoncer des tripotages dans les résultats provisoires officiels, sans tout à fait donner raison aux jérémiades des 25 laisse à penser que ces derniers n’avaient pas totalement tort et que même si se contentant de lancer des soupçons ils n’avaient pas eu assez de finesse d’en rapporter des débuts de preuve, la démarche aurait pu ou dû faire apparaître un doute raisonnable. Le «Premier tour dia vita» escompté et réclamé par le mieux placé du

trio des favoris sonne aux oreilles comme simple reprise d’un ancien tube. Du déjà entendu certes mais le contexte est nouveau. Plusieurs hypothèses se font jour, dans n’importe lequel des cas il s’agirait d’un hold-up. De raison celui qui a réussi

l’exploit d’avoir recueilli 50% + 1 des suffrages exprimés peut s’insurger contre une tentative de lui en soustraire les bénéfices, le poursuivant à bon droit peut aussi émettre des doutes. Les suspicions, accusations et doutes qui se succèdent finissent par mordre sur la crédibilité de la Ceni et éloigne des résultats qu’elle publie la confiance du public. Comme pour aggraver le situation le troisième favori, dont les résultats lui contestent ce statut de favori, se mêle d’accuser les responsables de l’organisation et de dénoncer toutes sortes de tripotages. Tombe alors la question, qui manipule les tripoteurs et à qui profitent les manœuvres ?

Lecture trouble

Celui classé en tête des résultats, son poursuivant immédiat, le troisième semé à distance ayant perdu tout espoir d’inquiéter le duo, se plaignent tous les trois de manœuvres opérées pour fausser les résultats. Ce qui pourrait paraître bizarre, pourtant cette bizarrerie justement incline à penser qu’il n’y a pas de fumée sans feu. La réponse se révélera par la suite, mais déjà on ne peut que s’inquiéter du mode à adopter pour accoucher de la vérité. Le recours aux forceps par des tentatives de chacun d’arracher au forcing «sa» vérité des résultats constitue l’hypothèse que la population redoute le plus. Des mouvements de foule manifestant pour une même raison défendant des causes opposées produiraient un schéma inédit dont on ne peut imaginer ni la manifestation ni l’issue.

Pour le moment on peine encore à faire l’analyse du premier tour. Les observateurs s’interrogent sur les motivations de l’électorat à s’être partagé en deux blocs et à avoir jeté le dévolu en faveur de deux «ex» alors que dans l’absolu la population disait sa détermination à privilégier un changement. Les électeurs ont sanctionné les 33 autres qui n’ont avancé aucun projet crédible d’opérer un changement. Certes la proposition destinée à insuffler un élan élevant vers une palpable émergence a charmé et conquis une partie de la population mais sûrement pas de quoi réaliser le score réussi, pareillement le «croire simplement» a permis de  rassembler une partie du troupeau des crédules mais pas au point de flatter ce retour par un tel score. L’un et l’autre de ces deux «champions» ont pu bénéficier d’un réflexe pour un vote utile. Face au vide de solution offrant une alternative une partie non négligeable a fait le choix dès le premier tour de porter leur suffrage individuel en faveur de celui qui a le plus de chance de priver l’autre d’une victoire. Ces électeurs se sont prononcé au premier tour pour désigner celui qu’ils voulaient qualifier à prendre part au deuxième tour. Le second tour menace de marquer encore davantage la fracture entre deux blocs. La campagne électorale ne saurait alors prendre de l’élévation, elle consisterait davantage à mettre l’accent sur les risques que présente l’adversaire qu’à développer les avantages qu’offrent les propositions et solutions que l’on avance. Heureusement qu’il existe une réserve importante d’abstentionnistes. Tous les abstentionnistes ne sont pas nécessairement réfractaires au vote, ils n’ont pas hésité à s’inscrire sur la liste électorale ils hésitent en pareilles circonstances à donner une importance à leur suffrage et surtout à accorder confiance à l’une ou à l’autre des candidats… Des cœurs à prendre !

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: au Tribunal

Hier comparaissait devant le tribunal de Tamatave un indigène au service de M. P., colon à Foulpointe. Il était accusé d’avoir soustrait frauduleusement un bœuf au préjudice de son employeur. Il avait avoué le vol à M. P. en présence de plusieurs témoins. Mais à l’audience il a nié le fait malgré la déposition des témoins. Il a été condamné à 18 mois d’emprisonnement et à 100 francs d’amende.

Venait également s’asseoir sur la sellette le nommé Toto accusé d’avoir dérobé à son patron M. T. une sacoche en cuir d’une valeur de 35 francs, des assiettes, des cuillères, des bouteilles de vin, du manioc et du bois de chauffage. Avec l’aide de la police, M. T. a retrouvé tous ces objets dans la case de Toto, mais Toto, assez malin, dit pour sa défense que la sacoche en cuir lui avait été données en cadeau par M. T., que les assiettes appartenaient à une dame L., inconnue et que les cuillères lui avaient été prêtées par le propriétaire de sa case, alors que les cuillères portaient la marque de M. T.

Quant au manioc et au vin, des indigènes sont venus déclarer avoir vu Toto les emporter de chez son patron, cachés sous le lamba.

Cet indigène avait été également condamné l’année dernière à deux mois de prison pour vol, toujours au préjudice de M. T. qui l’avait à son service.

Comme récidiviste il a été condamné à 2 ans de prison, 100 francs d’amande et 5 ans d’interdiction de séjour.

Avis

L’Administrateur des Colonies, Chef de la Province et Maire de Tamatave a l’honneur d’informer la population qu’en raison de la pénurie actuelle du riz et des difficultés d’embarquement de cette denrée à Farafangana, il se trouve dans la nécessité d’en rationner la consommation.

Cette mesure n’est que passagère car des dispositions ont été prises avec les centres de production Majunga, Farafangana, Moramanga, Antsirabe et Émyrne pour rétablir la situation et rendre les approvisionnements normaux dans le plus bref délai possible.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Fanampiana ny kaominina: takina ny fahaiza-mitantana sy ny mangarahara

Nanao tatitra ny fiarahamonim-pirenena Rohy, omaly teto an-dRenivohitra, momba ny fampiasan’ny kaominina ny vola nomena ho fanampiana azy ireo. Fanampiana avy amin’ny Banky iraisam-pirenena, tafiditra ao anatin’ny tetikasa PAPSP* sy ny fandaharanasa fanatsarana ny fitantanan-draharaham-panjakana (Prea)*. Miainga avy ao amin’ny minisiteran’ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana ny fanatanterahana izany amin’ny alalan’ny Tahiry ho an’ny fampandrosoana ifotony (FDL)*.

1 695 ny kaominina manerana ny Nosy ; nahazo famatsiam-bola 15 tapitrisa Ar avy ny 992 amin’ireo, rehefa nahafeno ny fepetra ara-dalàna. Takina, ohatra, ny tsy maintsy fananan’ny kaominina mpitantambola matihanina, ankoatra ny tetikasa aroso sy ny ho fiantraikan’izany amin’ny mponina.

200 ny kaominina nanaovana fanadihadiana tomban’ezaka, avy amin’ny tamberin’andraikitra takina aminy, ny fangaraharana teo amin’ny fitantanana, ny fampahafantarana ny tolotrasa, ny fanaraha-maso ny fanatanterahana ny asa. Amin’ny ankapobeny, afa-po ny vahoaka, nahazo salanisa tsara ireo toerana nanaovana fanadihadiana, nahitana tetikasa nipaka amin’ny fiainam-bahoaka.

Ny maro anisa, 73 %, nandrafitra ny tetikasany, ankoatra izay ireo tsy manana izany na tsy namaly ny fanadihadiana nataon’ireo mpanao tomban’ezaka. Notantanan’ny teknisianina ny 43% tamin’ny tetikasa. Misy ireo nahavita ny tetikasany mihoatra ny tetibola 15 tapitrisa nomena azy, noho ny fananana mpiara-miombon’antoka na fanampiny avy amin’ny volan’ny kaominina manokana. 14 %, tsy nahitana tetikasa natomboka, ankoatra ireo tsy nahavita ny tetikasany hatramin’ny farany.

Kely loatra ilay 15 tapitrisa Ar

Na tsara aza ny vokatra amin’ny ankapobeny, fantatra fa mbola maro ireo kaominina tsy mahalala ny fisian’ny famatsiam-bola toy izao, noho ny antony maro. Tsy tonga any ambanivohitra any ny vaovao tokony ho fantany, tsy misy tambajotra ahazoana mifanerasera amin’ny FDL. Tanjona ny hampaleo tena ny kaominina nefa mbola mila ezaka goavana ny fananganana fotodrafitrasa fototra ataon’ny fanjakana foibe, tsy zakan’ny tetibolan’ny kaominina mihitsy. Izany 15 tapitrisa ariary izany, ampahany kely fotsiny amin’ny volam-bahoaka lanin’ny mpitondra fanjakana ambony iray : fiarakodia,  vidin-tsolika, fandehanana any ivelany, karama, tambin-karama, mpiambina …

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Vidim-piainana – 2018: antony iray lehibe ny fiakaran’ny vidin-tsolika

Efa nisy fisondrotana hatramin’izay ny vidim-piainana fa izao vao mainka mihalafo izany ho an’ny sarambabem-bahoaka. Mampiova ny fomba fiainana mahazatra eo amin’ny fianakaviana maro, ohatra, ny tsy fahafahana intsony mampiana-janaka sy mitsabo.

Tsy misy mangirana ho an’ny maro anisa ny taona 2018, araka ny fanadihadiana nataon’ny Banky iraisam-pirenena, mifanohitra tanteraka amin’ny zava-misy. Ny tsena, feno zavatra  azo vidina fa tsy misy ny hividianana azy.  Ireo zavatra ilain’ny mponina andavanandro no tsy zakan’ny fahefa-mividy ny maro intsony, manomboka amin’ny vary foto-tsakafo, 2 000 Ar ny kilao mora indrindra. Efa misy any amin’ny faritra ny mividy maherin’ny 3 000 Ar. 8,6 % ny fisondrotry ny vidim-piainana ankapobeny, raha 8,3 % tamin’ny taon-dasa. Kajy misy singa maro ny hamoahana izany fa hafa ny hitan’ny rehetra.

Tamin’ity taona ity, inenina niakatra ny vidin-tsolika hatramin’izao. 3 380 Ar ny vidin’ny lasantsy tany amin’ny fiandohan’ny taona, vidina 4 150 izao; 3 190  Ar ny gazoala, lasa 3 500 Ar izao. Amin’io vidin’ny ankehitriny io, mbola tsy tratra ny fampiharana ny tena vidiny. Mbola tokony hiakatra 500 Ar izany raha ny kajy navoakan’ny OMH sy ny mpaninjara solika.

Fanazavana efa mahazatra ny fiakaran’ny vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena sy ny fidinan’ny lanjam-bola Ariary. Tsy sahy nampiakarina io vidin-tsolika io tamin’ity volana novambra ity, noho ny fifidianana. Nisy “fifampiraharahana” mangina angamba. Tsy maintsy mbola hiakatra ihany io ho fampiharana ny tena vidiny.

Io vidin-tsolika io ny antony iray lehibe mampiakatra ny vidim-piainana rehetra, anisan’izany ny fitaterana mitarika fisondrotana hafa. Amin’ireo zavatra fampiasa andavanandro, tsy fantatra ny antony fa isan-kerinandro na 15 andro, misy fiovana ny vidiny. Hita misongadina amin’izany ny sakafo,  miantoka  ny fahasalamam-bahoaka, toy ny vidin-kena, 12 000 Ar /kg; ny trondro, 15 000 Ar na 16 000 Ar ; ny akondro , 2 000 Ar ; ny arina fandrehitra, 22 000 Ar ny gony, sns. Tsy misy mifanahantsahana amin’ny fidiram-bolan’ny fianakaviana maro.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Famatsiam-bolan’ny propagandy: nankasitraka ny mangaraharan’ny kandidà ny komitin’ny Dina

Noderaina manokana na tsy izy rehetra aza. Nitondra ny fahitany sy ny fanaraha-maso nialoha sy nandritra ary ny aty aorian’ny fifidianana ny komitin’ny Dina nampanasoniavina ireo kandidà. Nisy noderaina manokana ireo mpilatsaka hofidina.

« Mankasitraka tanteraka ny kandida isany: Rabary Andrianiaina Paul, Radilofe Mamy Richard , Rasolofondraosolo Zafimahaleo na i Dama, Beriziky Jean Omer, i Zafivao Jean Louis sy i Tabera Randriamanantsoa izahay satria nampiseho mangarahara tsara izy ireo momba ny famatsiam-bolan’ny fampielezan-kevitra », hoy ny fanambaran’ny komitin’ny Dina nampanao sonia ireo kandidà tamin’izao fifidianana filoham-pirenena izao. Nanterin’ny fanambarana fa voalohany izany mangarahara momba ny famatsiam-bolan’ny kandidà teto amintsika izany. « Mendrika atao ohatra izy ireo ka haharitra io fomba fanao tsara io.  Fantatsika fa tombontsoa lehibe ho an’ny firenena izany », hoy ihany izy ireo. Nankasitrahan’ny komity manokana koa ny fanetren-tena sy ny fiandaniana amin’ny filaminana asehon’ny kandidà Rabary Paul, nanaiky ny vato azony raha vao nanomboka ny fanisam-bato. “Nanentana ireo kandidà mpifaninana aminy izy hanaiky ny voka-pifidianana ary tsy ho tompon’andraikitra hiteraka korontana, hampitondra faisana indray ny firenentsika”, hoy ihany izy ireo. Niaiky koa anefa ity komitin’ny Dina ity fa niseho ny tsy fahatomombanana maro araka ny hita, ny zava-nitranga voatatitra, ny fahasorenana, ny fitarainana teo amin’ny mpandray anjara tamin’ny fifidianan sasany. “Tratrantsika ny fanamby amin’ny ankapobeny ary tao anatin’ny fitoniana azo ekena izany”, hoy izy ireo.

Miantso ny kandidà hanaja ireo mpifidy

Ankoatra izany, miantso ny rehetra ho tony eo am-piandrasana valim-pifidianana fihodinana voalohany izy ireo. Mba hosorohina amin’ny fomba rehetra ny fihantsiana sy ny fanoherana, mety hiteraka krizy vaovao. Miantso ireo kandidà 36 mba hanaja ny vahoaka malagasy sy ny mpifidy ny komitin’ny Dina. “Tokony hitsahatra avy hatrany ireo fanodikondinana saim-bahoaka momba ireo mety ho tsy fahalavorariana tamin’ny fikarakarana fifidianana. Nanana fahafahana nametraka delege isaky ny biraom-pifidianana ireo kandidà ka tokony hanana PV.  Tokony ho tsapan’ny kandidà fa tsy mihodina eo amin’ny tenan’izy ireo ihany ny fifidianana fa lokan’ady goavana ho an’ny Malagasy manontolo. Aoka izy ireo hanatsahatra izay mety ho fikasana hanao sorona ny vahoaka noho ny fitiavan-tena sy ny tanjona politikany avy”, hoy izy ireo.

Tsy hampidi-kizo indray ny firenena

Nentanin’izy ireo ireo mpisehatra rehetra amin’ny fanajana ny lalàna sy ny fanaovana fitoriana araka ny voalazan’ny lalàna. “Aoka isika rehetra ao amin’ny andraikitra misy antsika avy, ho olom-pirenena hivoy filaminana sy demokrasia fa tsy ho tompon’andraikitra hampiditra ny firenena ao anaty ny kizo indray ka tsy ho tafarina intsony isika”, hoy izy ireo.

Tsiahivina fa anisan’ny ao anatin’ny komitin’ny Dina ny CFM, ireo fiarahamonim-pirenena, ny Ceni, ny CNIDH, ny Samifin, ny Bianco, ny HCDDED, Justice et Paix…

Randria 

News Mada0 partages

Kitra – «Can 2019»: mbola vonona hanome fandresena ho an’ny mpijery ny Barea

Hitana ny sain’ny rehetra, amin’ity faran’ny herinandro ity, ny lalao baolina kitra, hiadiana ny “Can 2019”. Hampiantrano an’i Soudan, amin’ity, ny Barea de Madagascar. Mbola vonona hanaporofo ny maha andrarezina azy ny ekipam-pirenena malagasy.

Hotanterahina, rahampitso eny amin’ny kianja Complexe Vontovorona, ny lalao hikatrohan’ny Barea de Madagascar sy i Soudan. Fihaonana, tafiditra amin’ny andro fahadimy, fifanintsanana isam-bondrona, hiadian-toerana amin’ny “Can 2019”. Marina fa efa tafita any Kameronina ny Barea de Madagascar, saingy hanamafy ny toerana efa misy azy.

Lalao miverina eo amin’ny roa tonta ity hatao ity. Hanala vela amin’ny Barea ry zareo Sodaney, izay efa resin’ny Malagasy, tany amin’ny kianja filalaovany, tamin’ny isa mazava 3 no ho 1. Efa tsy manana herijika intsony ry zareo Sodaney fa lalao hiarovan-boninahitra fotsiny sisa hataony.

Nanambara i Faneva Ima, kapitenin’ny Barea de Madagascar, fa tsy manambany ity fihaonana amin’i Soudan ity mihitsy ry zalahy fa tena mandray izany ho fihaonana lehibe. Mbola vonona indray ry zalahy hanolotra fandresena ho an’ireo mpijery. Tsiahivina fa efa tonga eto an-toerana avokoa ireo mpilalao mpila ravinahitra avy any Frantsa sy avy any Thaillande ary avy any Egypta, nantsoin’i Nicolas Dupui, mpanazatra malagasy.

Izay mendrika no ho tafiditra

“18 ihany ny azo atao ao anaty lisitra, amin’io lalao io, noho izany, izay mendrika no tsy maintsy ho tafiditra ao anatin’izany. Tsy hijerena hoe mpila ravinahitra na avy eto an-toerana io satria ny voninahitr’i Madagasikara ny arovana”, hoy i Nicolas Dupuis.

Tetsy ankilany, efa tonga eto Madagasikara ny alakamisy lasa teo ny mpilalaon’i Soudan. Nilaza ry zalahy fa tsy hitsangantsangana ny hahatongavany eto Madagasikara fa tena hilalao ary vonona ny handresy ny Barea.

Efa nitsapa ny kianjan’i Vontovorona izy ireo, omaly zoma, ary mbola manohy ny fanomanan-tenany eo amin’izany fotodrafitrasa izany, amin’ity asabotsy ity.

Miantso ireo mpijery ho tonga marobe hanohana azy ireo hatramin’ny farany ireo mpilalaon’ny Barea. Miangavy ry zalahy mba tsy hiala aloha izy ireo fa hiandry ny kiririoka hatramin’ny farany, hiaraka hiaina ny fandresena homen’ireo mpilalao azy ireo, amin’ity fihaonana farany, atao eto Madagasikara, ity.

Tsiahivina fa ny lalao hikatrohana amin’ny Liona senegaley, ny volana marsa 2019, ny mamarana ny fifanintsanana, hiadian-toerana amin’ity “Can 2019” ity.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: hidona ny JSTA sy ny Cosfa

Miato ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby «Gold Top 20», amin’ity faran’ny herinandro ity. Tsy hisy lalao, araka izany, eny amin’ny kianja Andohatapenaka. Efa tapitra avokoa ny fifanintsanana isam-bondrona ary efa fantatra ireo ekipa mbola manohy fifaninanana.

Hiditra amin’ny dingana ampahefa-dalana ireo ekipa sisa tafita, ny alahady 25 novambra ho avy izao. Anisan’ny fihaonana goavana indrindra ary hiendrika famaranana kely ny fifandonana eo amin’ny JSTA Ambondrona sy ny Cosfa (Bebaoty). Ekipa efa diso mifankahalala tsara ny andaniny sy ny ankilany ary tsy vao izao akory no hidona fa faninefany amin’izao, tao anatin’ity taom-pilalaovana 2018 ity. Hatreto aloha, tsy mbola tafavoaka tamin-dry zareo Bebaoty mihitsy ny Ambondrona.

Na izany aza, ekipa samy manana ny fahaiza-manaony izy ireo. Manana mpilalao tanora sy mailaka ny Ambondrona. Etsy ankilany, efa voky traikefa tanteraka kosa ry zareo mandrafitra ny Cosfa.

Adin’ny samy ekipa kartie kosa ny fihaonan’ny FTM Manjakaray sy ny SCB Besarety. Heverin’ny rehetra fa mety hanantombo ny Manjakaray noho ny fahazaran’izy ireo lalao goavana. Hiezaka hanohitra kosa Besarety, izay fileovana nahavita dingana tsy nampoizina, tamin’ity.

 

Tompondaka

Ireo fandaharan-dalao rehetra : 

 

USA Ankadifotsy # FTA Andavamamba

TFA Anatihazo # XV Fa Ampasika

Cosfa # JSTA Ambondrona

FTM Manjakaray # SCB Besarety

UIRC # VTMA Antsalovana

3F5 Amboditsiry # STM (Savony)

Asa Ambohimanarina # 3FB (Fahasalamana)

XV Avenir # US Ikopa

News Mada0 partages

AFT: « Modus mode » ho an’ny lamaody

Tsy fahita matetika ny hetsika mahakasika ny lamaody eto amintsika. Anisan’ireo vitsivitsy hanasongadina izany ny « Modus mode », hotanterahina ny 26 hatramin’ny 29 novambra, etsy amin’ny Alliance française (AFT) etsy Andavamamba. Andiany faharoa ny amin’ity taona ity, karakarain’ny AFT sy ny Twenty Ten Totem.

Tanjon’ny “Modus mode” ny hampiroborobo ny indostrian’ny lamaody eto amintsika. Miara-dalana amin’izany ny fampahafantarana sy ny fanomezan-danja ireo sehatra asa samihafa miara-mifarimbona ao anatin’izany tontolon’ny lamaody izany. Anisan’izany, ohatra, ny famoronana, ny fanjairana, ny filatroana, ny fikarakarana volo, ny fakana sary, ny fandraisana horonantsary na “vidéo”, sns.

Andiany faharoa ny « Modus mode » amin’ity taona ity. Misy karazany maro ny fandaharam-potoana ao anatin’izany: fihaonana sy fifanakalozana eo amin’ny matihanina, ny mpianatra ary ny mpankafy lamaody. Hisy koa ny fampirantiana saripika, miompana tanteraka amin’ny fanehoana ny asa famoronana lamaody malagasy. Manampy izany ny atrikasa mikasika ny asa manodidina ny lamaody. Tsy hadinoina ny alina miavaka, ny “Soirée de gala”, ny 30 novambra, ahitana filatroana sy fanentanana samihafa.

Landy R.

News Mada0 partages

Foibe FJKM: 44 taona niasana Andrianambinintsoamanitriniaina

 

Olon-tsotra, saingy nahavita be tamin’ny asa fanompoana an’Andriamanitra, eo anivon’ny sahan’ny FJKM, Rakoto Andrianambinintsoamanitriniaina Armand. Nanomboka ny taona 1969 ny nanolorany ny tenany ho an’ny fampandrosoana ny asan’Andriamanitra. Nosantariny tamin’ny fampianarana izany. Avy eo, anisan’ny mpikambana tao amin’ny birao foiben’ny FJKM ny tenany. Nolaniny tamin’ny fitantanana ny kolejy Paul Minault kosa ny 10 taona farany.

Araka izany, manamarika ny 44 taona niasana amin’ny fiangonana Rakoto A. Armand. Tsy nandalo fotsiny izany jobily lehibe izany fa nomarihina tamin’ny hetsika samihafa. Natao tamin’ny volana oktobra 2017 ny fanokafana. Ny volana marsa lasa teo kosa ny ivon’ny fankalazana.

Ho famaranana kosa, hisy ny fotoam-pivavahana lehibe ny alahady tolakandro izao, etsy amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga. “Fisaorana an’Andriamanitra noho ny amin’ny asa nampanaoviny ahy io, sady fankasitrahan’ny mpanompony Azy”, hoy ny fanazavan-dRakoto Andrianambinintsoamanitriniaina Armand. Homarihina amim-pomba ofisialy, amin’io fotoana io, koa ny fandehanany misotro ronono, araka ny fanazavany hatrany.

“Fa manana izao rakitra izao amin’ny vilany tany izahay mba ho an’Andriamanitra ny halehiben’ny hery fa tsy ho avy aminay”. Io tenin’ny soratra masina, ao amin’ny II Korintianina 4:7, io no teny faneva nosafidiny amin’izao jobily lehibe izao.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Fimpima: tontosa ny « Tafasiry »…

Notontosaina, omaly teny amin’ny lapan’ny Akademia malagasy Tsimbazaza, ny « Tafasiry » nokarakarain’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany). « Azo lazaina fa fahombiazana iny hetsika iny », hoy i Hanitra Andriamboavonjy, filohan’ny birao foibe Fimpima maneran-tany satria navitrika tanteraka ireo mpandray anjara. Nahaliana ireo tonga teny an-toerana ny valakevitra tsirairay.

Anisan’ny goavana ihany koa ny fanomezana sehatra ny mpikaroka hahatonga azy ireny hanohy izay asa fikarohana izay, raha ny fanazavan’i Hanitra Andriamboavonjy hatrany. Nohazavainy fa «… Hatreto aloha, mbola ao anatin’ny fanamarihana vanim-potoana lehibe tahaka ity faha-55 taona niorenan’ny Fimpima ity no hanatontosana ny tahaka izao… Na izany aza, efa azo antoka fa hisy hatrany ny fanohizana ny « Tafasiry » ».

Marihina fa anisan’ny fandaharam-potoana lehibe teny an-toerana ny fanolorana ireo mpikambana ao min’ny birao foibe hitondra ny Fimpima ao anatin’ny efatra taona indray.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Tsy tokony hiandry ny ora farany: efa mandray fangatahana diplaoma ny Ofisin’ny bakalorea

35 511 ny isan’ny mpiadina nahazo mari-pahaizana bakalorea, tamin’ity taona ity. Amin’izao fotoana izao, tokony ho efa samy nahazo ny naotiny avokoa ny mpiadina afaka. Ho an’ny mpiadina nanolo-tena, nalefa tamin’ny paositra ny naoty fa ho an’ny sekoly kosa, betsaka ireo nangataka ny haka izany an-tanana ka any an-tsekoly ihany indray ny mpiadina ny mandray ny naoty. Ireo toeram-pampianarana tsy nanao fangatahana manokana kosa, nalefa paositra ny naotin’ny mpiadina ao aminy. Efa betsaka ireo tonga eny amin’ny Ofisin’ny bakalorea manao ny « certification » ho an’ny naoty izay takina ao amin’ny antontan-taratasy hidirana amin’ny sekoly ambony rehetra.

« Raha vao mahazo ny naoty ny mpiadina manana mari-pahaizana bakalorea, afaka mangataka ny diplaoma ihany koa », hoy ny mpiandraikitra voalohan’ny Ofisian’ny bakalorea, Rakotoarison Olivier, omaly teny Ankatso. Tsy tokony hiandry ela satria mety maharitra herinandro hatramin’ny iray volana ny fahazoana taratasy misy ny diplaoma izay tsy maintsy soniavin’ny filohan’ny oniversiten’Antananarivo. Indraindray, mamita iraka any ivelany izy ka miandry ny fiverenany ny fanaovana ny sonia. Mila hamarinina koa ny anarana sy ny daty nahaterahana ao anatin’ny naoty hitondrana fanitsiana avy hatrany mialoha ny hangatahana ny taratasy misy ny diplaoma. 20 000 Ar ny saran’ny diplaoma aloa eny amin’ny banky BNI, ampiarahina amin’ny naoty efa vita « certification » sy ny dika mitovy amin’ny kara-panondrom-pirenena na koa kopia nahaterahana ho an’ny mpiadina tsy mbola ampy taona. Ireo zavatra telo ireo no aterina eny amin’ny Ofisin’ny bakalorea eny Ankatso.

Vonjy A.

News Mada0 partages

10 taona ny MNP: nitombo avo roa heny ny mpitsidika ireo valanjavaboahary

Nitondra fampandrosoana ho an’ny fokonolona monina mipetraka manodidina ny valanjavaboary 43 ny tetikasa maro natao tantsoroka miaraka amin’ny Madagascar National Parks tao anatin’ny 10 taona.  

10 taona ny nitondran’ny Madagascar National Park (MNP) ny anarany izay Association nationale pour la gestion des aires protégées (Angap) teo aloha. Betsaka ny ezaka natao ho fanomezan-danja ny fampahafantarana ny harena misy eto amintsika ao anatin’ny valanjavaboahary 43 tantanan’ny MNP manerana ny Nosy. Na teo aza ny olana samihafa niseho, nitombo avo roa heny ny isan’ny mpitsidika ny vala satria nahatratra 190 812 ny taona 2017 raha 135 630 ny taona 2008. Nitondra fampandrosoana ho an’ny tanàna manodidina ny fisian’ny vala ary atao ao ny asa rehetra. Niroborobo ny asa fitarihan-dalana, nivoatra nanaraka ny toetrandro. Porofon’izany ny fanitarana ny trano fandraisam-bahiny ao Andasibe sy ao Ranomafana ary fitomboan’ny isan’ny mpitari-dalana ho 100%.

Vokatry ny ezaka, nahazo fankasitrahana tamin’ny fanasokajiana ho site Ramsar sy « reserve biosphère » ny vala efatra.

Fiaraha-mitantana

Mampiavaka ny fiasan’ny MNP ny fiaraha-mitantana miaraka amin’ny Vondron’olona ifotony monina manodidina ny valanjavaboary. Tanjona ny hampandray anjara ny fokonolona amin’ny alalan’ny komity ifotony ho an’ny vala (CLP) sy ny komity manao tantsoroka ny valanjavaboary (Cosap). Nisy ny fametrahana fotodrafitsa mitondra voka-tsoa mivantana ho an’ny vahoaka toy ny tohodrano, ny sekoly, ny fampidirana rano madio fisotro, ny fametrahana tobim-pahasalamana… Nahatratra 80 ny vita tao anatin’ny 10 taona. Ankoatra ny fotodrafitrasa, 28 000 ny tokantrano nisitraka tetikasa madinika ka novatsin’ny MNP vola ny fanatanterahana. Tao ny fiompiana, ny fanaovana asa tanana, ny voly legioma sy anana.

361 ny fokontany nahazo tombontsoa mivantana vokatry ny tetikasa fanohanana ny fampandrosoana mifototra amin’ny sosialy sy ny tontolo iainana ho fanonerana ny vola teo aloha tsy niditra tamin’ireo mponina rehefa nijoro ny vala.

Vola 3 miilara Ar nanamboarana lalana

Ho fampandrosoana ny fampihodinana ny vala, nanokana vola mitentina 3 miliara Ar ny MNP nanamboarana ireo lalana sy tetezana ahafahan’ny mpitsidika mandeha amin’ny vala sivy. Amin’izao fotoana izao, 1 000 ny mpiasa mampihodina ny asa fikarakarana ny vala sy ny fiarovana ny harena ao anatiny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Manaitra ny mpitantana ny oniversiten’Antananarivo: misy maka ny tany hanorenana « chapelle » eny Amb...

Nanao antso ho an’ny mpiandraikitra ny oniversiten’Antananarivo ny mpianatra eny amin’ny cité Ambatomaro fa misy naka indray ny tany tokony ho nanorenana “chapelle” ho an’ny Aumônerie protestante universitaire. Efa nangataka ny tany mirefy 22 m tsy mivadimandry amin’ny 10 m tsy mivadimandry eny anivon’ny mpiandraikitra ny minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny CrouA ny mpianatra. Azo avokoa ny fankatoavana ary vonona ny taratasy samihafa ahafahana manomboka ny fanorenana. Nosantarina ny volana aogositra teo ny ady fototra. Amin’izao fotoana izao, misy andian’olona mipetraka eo amin’ny manodidina ihany milaza fa tompon’ny tany, araka ny fanazavan’ny mpikambana ao amin’ny Aumonerie protestante sady mpianatra eny amin’ny oniversiten’Antananarivo, i Fanomezantsoa Rija. Nanao hetsika ho fanoherana izany fakana tany izany ny mpianatra monina eny amin’ny cité Ambatomaro. Ny mampalahelo azy ireo, misy tomponandraikitra ao amin’ny CrouA miaraka amin’ireo milaza ho tompon’ny tany nefa tokony hijery ny tombontsoan’ny mpianatra aloha ny CrouA. Hijanona ho fotodrafitrasan’ny oniversite sy ny mpianatra hifandimby hipetraka eny ny “chapelle”.

Misy ny dingana efa vita nitondrana ny olana teny anivon’ny fiadidiana ny oniversite ary nilaza ny tomponandraikitra fa hijery ifotony izany. Manahy ny mpianatra fa mitombo an-dalana ny fakana ampahan-tany tokony hanorenana “chapelle” ka manaitra ny filohan’ny oniversiten’Antananarivo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fampianarana: nahaliana ny tanora ny « Salon des études Sup’ »

Tratra ny tanjona ho an’ny Madajeune, mpikarakara ny hetsika « Salon des études sup’ » andiany faha-15 tetsy Mahamasina ny alakamisy sy ny zoma teo. Marobe ireo tanora nandritra ny roa andron’ny hetsika.

Maherin’ny 60 ireo oniversite miankina sy mahaleo tena nandray anjara. Nanome fahafaham-po ireo tanora tonga teny an-toerana nampahafantatra ny karazana lalam-piofanana misy sy azo atao sy mifandraika amin’ny asa mahavelona eto Madagasikara.

Nisongadina fa mbola mirona any amin’ny asa birao ny ankamaroan’ny tanora malagasy. Vitsy ireo te ho lasa tenknisianina sy mirotsaka an-tsehatra eny ifotony. Vitsy ihany koa ireo mirona amin’ny resaka fampivoarana ny fambolena sy ny fiompiana. Anisan’ny mbola hironan’ny tanora ny fandraharahana, ny  fitantanana, ny lalàna…

Saika manana izany tolotra izany ihany koa ireo oniversite rehetra nandray anjara. Na izany aza, misy ihany ireo tanora liana amin’ny resaka fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, efa miroborobo lalina eto amintsika. Saika ireo teratany vahiny no manao ity sehatr’asa ity eto amintsika, indrindra ireo injeniera. Mahasarika indrindra ny tanora ny hirona amin’izany.

Afa-po ny mpikarakara, afa-po ny mpitsidika tamin’ity “Salon des etudes sup’” ity. “Tokotaniben’ny tolotra sy ny tinady eo amin’ny fampianarana ambony no natao hifanatonan’ny mpianatra sy ny sekoly”, hoy Andriamahatsangy Lahatra, avy ao amin’ny Madajeune.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fizahantany: miantso ny Sinoa ny eto Madagasikara

Miantso ny Sinoa mpizahatany ny minisitry ny Fizahantany eto amintsika, Razafintsiandraofa Jean Brunelle, hitsidika an’i Madagasikara. Vitsy loatra ny mpizahatany vahiny tonga eto an-terana, 250 000 isan-taona monja, noho ny antony maro samihafa. Rehefa nifampiresaka tamin-dry zareo Sinoa ny minisitra, vonona ry zareo ho avy aty Madagasikara, hampitombo izany isa izany avo roa heny ary hampitomboina isan-taona.

Fepetra takin-dry zareo Sinoa ny mba tsy hanaovana antsojay azy ireo rehefa tonga aty Madagasikara. “Matetika, avadika zavatra hafa ny fahitana Sinoa tonga any aminareo na tsy ampitoviana amin’ny mpizahatany vahiny hafa”, raha ny feo avy any Sina.  Maro anisa izao ny Sinoa tonga aty Afrika, ny 12 % amin’ireo mpizahatany sinoa izao ny misafidy an’i Afrika, nampidi-bola 215 miliara dolara be izao, manantombo 40 % amin’ny ataon’ny Eoropeanina. Tsy mahita anjara amin’izany ny eto Madagasikara nefa manana ny mahaliana.

Ankoatra ireo tany arabo, mahasarika azy ireo izao ny any Cote d’Ivoire, ny any Kenya. Tsy latsa-danja ny misy any amin’ireo firenena ireo anefa ny hita eto amintsika.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara0 partages

Monja Roindefo et la présidentielle 2018 : « Le candidat qui sortira vainqueur sera mal élu »

Le président national du Monima Monja Roindefo de dénoncer une élection entachée d’irrégularités.

Face à la situation qui prévaut dans le pays, le Monima par le biais de son président national, Monja Roindefo, a son mot à dire. A cet effet, il a tenu une conférence de presse en son domicile à Antsakaviro. D’entrée de jeu, il a procédé à un rappel des faits. Il a tenu ainsi à souligner que « nombreux sont ceux, Malgaches ou étrangers, qui constatent que, depuis le départ et l’absence de Monja Roindefo aux affaires de l’Etat, une instabilité règne dans le pays. Malgré cette absence, le Monima et Monja Roindefo n’ont pas eu de cesse d’apporter leurs suggestions quant au redressement de la vie publique ». Comme il fallait s’y attendre, il n’a pas manqué également de parler de l’élection présidentielle. « On peut être sûr que, qui que ce soit sera prononcé élu, celui-ci sera mal élu et cela prolongera l’instabilité politique actuelle », a-t-il soutenu. Et d’enchaîner que « dans l’éventuelle tenue d’un deuxième tour, nous saluons Monsieur Andry Nirina Rajoelina, candidat n°13 et Monsieur Marc Ravalomanana, candidat n°25, sortis de cette élection entachée de trop d’irrégularités ». Il n’a pas manqué de souligner au passage qu’« il y ait incohérence de résultats publiés par la Ceni, entre les candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ».

Persécution politique. Le président national du Monima n’a pas manqué aussi de lancer un appel aux responsables étatiques. « Quiconque aura la charge des affaires d’Etat, nous réclamons que cessent immédiatement la persécution politique et le blocus économique perpétrés par les tenants du pouvoir à l’encontre des personnes qui ne partagent pas les mêmes tendances politiques qu’eux, à l’instar de ceux que subissent le parti Monima et son président national actuel, l’ancien Premier ministre Monja Roindefo, Grand Croix de première classe».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CHRD de Manjakandriana : Nouveaux équipements pour les malades et le personnel de santé

Chaque année, et depuis bientôt dix ans, le Centre Hospitalier de Référence de District (CHRD) de Manjakandriana bénéficie d’une dotation en matériels et équipements médicaux du consulat de Monaco. Des équipements destinés aux patients et au personnel de l’hôpital, afin d’améliorer la qualité des soins prodigués aux malades et les conditions de travail du personnel de santé. C’est ainsi que cet établissement hospitalier a reçu ces dernières années, des équipements tels les matériels pour la dentisterie, une autoclave, un appareil à stérilisation Poupinel, des instruments de chirurgie, des tables d’examens, des blouses pour le personnel de santé, ainsi que des consommables médicaux. Cette année, et après dix ans de partenariat, le CHRD de Manjakandriana a été doté de deux chaises roulantes et de consommables médicaux, ainsi que de plusieurs appareils orthopédiques. Remis le 13 septembre 2018 au profit des malades et du personnel soignant, ces équipements contribueront avant tout à améliorer la qualité des prestations proposées aux malades qui fréquentent l’établissement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Des tours d’eau organisés dans les quartiers en souffrance

Un problème d’approvisionnement d’eau potable par la Jirama survient actuellement dans plusieurs quartiers de la Capitale. Ce qui provoque la grogne de nombreux usagers. « C’est dû notamment à la période d’étiage entraînant la baisse du niveau des sources d’exploitation d’eau comme la rivière de Sisaony, ainsi qu’à la perte liée à la vétusté du réseau de distribution d’eau de l’entreprise vers les branchements des usagers, et aux fuites. Cette perte atteint les 50% de la production nationale d’eau », a expliqué Olivier Jaomiary, le directeur général de la Jirama, lors d’une conférence de presse hier à Ambohijatovo Ambony. Comme solution à court terme, « des tours d’eau seront organisés dans les quartiers en souffrance pour un meilleur rééquilibrage. On peut citer, entre autres, la partie d’Antananarivo Atsimondrano, Itaosy, Ambohidrapeto, Ambatomaro, Ambohimangakely. Entre-temps, nous allons mobiliser des citernes d’eau d’une plus grande capacité pour assurer l’approvisionnement en eau de ces quartiers concernés, en attendant que la période de pluie survienne. Pour ce faire, nous travaillerons en partenariat avec les communes », a-t-il rajouté.

200 millions USD. Notons que les besoins en eau potable augmentent durant la période sèche. Et selon les études menées par la Jirama, ces besoins se chiffrent à 350.000 m3 par jour alors que sa production tourne autour de 205.000 m3 par jour. A moyen terme, le directeur général de la Jirama a soulevé qu’un financement de l’ordre de 200 millions USD s’avère indispensable pour améliorer les infrastructures de distribution d’eau potable de la Jirama dans tout Madagascar, afin de combler ce gap. Pour le cas de la Capitale, « la Banque Européenne d’Investissement a déjà alloué un financement de l’ordre de 60 millions USD afin de renouveler le réseau de distribution d’eau. Les travaux s’étaleront sur cinq ans. Pour les 140 millions USD, ils seront destinés à l’extension vers les nouvelles villes et aux rénovations des infrastructures dans toutes les régions de l’île », a-t-il enchaîné. En revenant toujours sur le problème d’approvisionnement en eau de certains quartiers de la Capitale, il a été également évoqué que deux hôpitaux à Soavinandriana et dans l’Avaradrano ont subi récemment une coupure d’eau pendant un certain temps. « Des problèmes techniques aux alentours de ces quartiers en sont l’origine. Et c’est déjà réglé, suite aux interventions de nos techniciens », a conclu Olivier Jaomiary.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidrapeto : Mouvement des « bidons jaunes »

Opération escargot, blocage, rassemblement… Les « gilets jaunes » vont organiser des manifestations à travers toute la France ce jour pour protester contre l’augmentation des taxes sur les carburants destinés aux véhicules automobiles.

Plus près de nous à Ambohidrapeto, il y a ce que l’on peut qualifier de mouvement des « bidons jaunes » face au manque d’eau de la Jirama.  Cela fait presque quatre mois que cela dure et que la population l’endure. Longue file de bidons jaunes s’étendant sur plusieurs mètres devant les bornes fontaines publiques. Dans les ménages, l’eau du robinet coule ou plutôt tombe goutte-à-goutte. La population ne comprend pas le pourquoi du comment par rapport au château d’eau censé approvisionner cette localité sise pas loin d’Itaosy. Ce qui a entraîné ce mouvement spontané et à priori apolitique de « bidons jaunes » que les gens brandissent à bras le corps, signifiant par là que leurs récipients sont désespérément vides. Le député élu dans l’Atsimondrano, Randriarimalala Harijaona alias Jaona Elite a lancé un appel aux responsables pour mettre un camion citerne d’eau potable à la disposition de la population car, il n’est pire eau que l’eau qui dort. Mais qui donne des insomnies aux habitants d’Ambohidrapeto.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Coupe d’Afrique des Clubs : MB2All défiera First Bank du Nigeria

Les joueuses du MB2All auront des adversaires de taille.

Opposées aux basketteuses du First Bank du Nigéria, les Malgaches jouent gros pour leur premier match de poule.

 Les choses sérieuses vont commencer ce jour pour MB2All à la Coupe d’Afrique des Clubs dames disputée actuellement, à Maputo Mozambique. Les filles du duo Ndranto Tagg Rakotonanahary et Erick Rakotondravao défieront les Nigérianes du First Bank ce jour au Gymnase Desportivo pour leur premier match de groupe. L’équipe du MB2All évoluera dans le groupe B aux côtés des équipes du First Bank du Nigéria, Lakers du Zimbabwe, CNSS de la République Démocratique du Congo et du KPA Kenya. Vice-championne de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI), l’équipe du MB2All représentera la zone 7 à cette 26e édition de la CAC. Elles ont préparé cette échéance continentale depuis très longtemps. Pour leur premier match, les Malgaches croiseront de fer les médaillées de bronze de la dernière édition. Parmi les membres de First Bank figurent six joueuses de l’équipe nationale du Nigeria, quart-finalistes de la Coupe du monde féminine 2018 qui s’était déroulée en Espagne, à savoir Akashili Nkechi, Akaraiwe Nkem, Sarah Ogoke, Aisha Mohammed, Cecilia Okoye. Comme toutes les autres équipes qualifiées pour cette phase finale, First Bank est éligible pour remporter le titre. « Nous sommes prêts et espérons faire de notre mieux, compte tenu de nos précédentes expériences à ce niveau et des joueuses que nous avons » a expliqué Peter Ahmedu, entraîneur en chef de l’équipe. De leur côté, les 12 basketteuses du MB2All gouteront pour la première fois la Coupe d’Afrique des Clubs. « On est dans un groupe assez relevé, notre objectif reste le même, c’est d’améliorer notre classement de 2010 et de nous qualifier pour la phase finale. On a des jeunes joueuses, ce sera également une belle expérience pour elles d’apprécier le au haut niveau » a déclaré, Ndranto Tagg Rakotonanahary.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Voasambotra ilay Ramatoa nisoloky ho mahatafiditra ho tantsambo

Vehivavy iray 45 taona nisoloky ho mahatafiditra olona ho tantsambo no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny boriborintany voalohany ny alatsinainy faha-12 novambra  lasa teo teny amin’ny  67 ha.  Lehilahy iray mpiray tsikombakomba aminy kosa no mbola karohina amin’izao fotoana izao. Araka ny loharanom-baovao dia nanomboka  tamin’ny volana oktobra ireto olona ireto no nanao ny asa ratsiny teny amin’iny faritra iny. Miresaka amin’izay olona mifanena aminy izy ireo ary milaza fa mahavita mampiditra olona hiasa amin’ny sambo mandritra ny fotoana maharitra ary mampanantena karama be.. Maro araka izany ireo resy lahatra rehefa nanehoan’izy ireo taratasy hosoka avy amin’ny APMF, sampandraham-panjakana misahana izany asa izany. Hatramin’io volana oktobra  io  dia olona dimy  no nakan’izy ireo vola mitentina 5.000.000 ariary isan’olona. Io vola io moa, araka ny nolazain’ireto farany, dia entina hikarakarana « dossier »  sy atao saran-dalana. Raha ny nifanarahana moa dia tamin’ny alahady  11 novambra 2018 ireo olona ireo no hanainga.  Tsy nipoitra akory anefa ireto mpisoloky ireto rehefa tonga io andro io. Araka ny vaovao avy amin’ny polisim-pirenena ihany no nahalalana fa efa mahatratra 20 ireo olona voasolokin’izy roa ireto ary efa nametraka fitoriana avokoa. Nitory azy ireo ihany koa ny APMF. Nandray andraikitra avy hatrany ny polisy ka nikaroka ireo mpanao ratsy . Noho ny vela-pandrika dia  noraisim-potsiny teny amin’ny 67 ha ilay ramatoa ny 12 novambra teo raha mbola  saika haka vola tamin’ny iray tamin’ireo olona 20 efa voasolokiny ireo. Niaiky ny helony moa izy nandritra ny fanadihadiana azy ary nilaza fa mpanatanteraka ihany fa ilay lehilahy izay niaraka taminy no tena atidoha nikotrika izao asa ratsy izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Challenge social : 1000 kits scolaires en matériaux recyclés pour 1000 écoliers en 10 jours

Un projet innovant, philanthrope, écologique et pragmatique à la fois.

1000 bénéficiaires.1.000 kits scolaires en matériaux recyclés destinés à 1.000 enfants scolarisés au sein des Ecoles primaires publiques (EPP) malgaches seront créés en 10 jours durant l’évènement du programme ELAmad, intitulé « Challenge ELAmad ». Un intitulé bien choisi, car créer 1.000 fournitures scolaires à partir de matériaux recyclés et en 10 jours de surcroît, représente bien un défi. Mais le jeu en vaut la chandelle, car c’est aussi permettre à un millier d’enfants vulnérables de bien s’équiper pour la rentrée scolaire, et ainsi commencer dès maintenant, leur chemin, voire leur lutte pour un avenir meilleur. De plus, le recyclage et la participation active d’entreprises, d’associations et de volontaires (des centaines jusqu’à ce jour) apportent une plus value socio-environnementale et économique non négligeable au concept. Concernant l’immense défi de la confection des 1.000 kits scolaires, trois associations ont décidé de le relever, à savoir : Green N Kool, Akany Avoko Ambohidratrimo et Madagascar will rise). Le challenge a été, entre autres, lancé sur les réseaux sociaux, pour plus de connectivité et une diffusion rapide de l’information. Une stratégie plutôt efficace, car l’affluence aux points de collecte et l’adhésion des volontaires présagent déjà le succès pour cet évènement.

Participer. Pour participer à cette initiative solidaire, il suffit de déposer bouteilles plastiques, vieux jeans, chutes de tissus et de capitonnage, etc. aux neuf points de vente Supermaki sur Tana (Ambanidia, Ambatonakanga, Antanimora, Ivandry-Alarobia, Analamahitsy, Ivato, Tsimbazaza, Ambohitrarahaba et Tsaralalàna), ou encore au Jumbo score Ankorondrano. Servir son prochain tout en luttant contre le gaspillage et l’accumulation des déchets ménagers ; il s’agit bien de joindre l’utile à l’agréable ! La collecte s’achèvera le 23 novembre, soit vendredi prochain. Pour information, le programme ELAmad, c’est globalement, une autre manière de penser et d’agir pour le développement durable, et les responsabilités sociétales de l’entreprise (RSE), dans le contexte malgache, il va sans dire un peu particulier. Un concept et une démarche qui se focalisent plus sur la solidarité, la connexion et la collaboration, plutôt que sur la concurrence malsaine. C’est la raison pour laquelle, entreprises, associations, institutions et organisations de la société civile ont adhéré au projet. Résultats : du concret, des actions simples et efficaces aux impacts mesurables sur la population, l’environnement, les entreprises, etc. Dans la foulée, « une charte RSE et de développement durable pour Madagascar va être lancée, très prochainement » a soufflé un membre actif du programme.

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : La CENI tient fermement la barre

L’hypothèse d’une crise à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle devrait être levée ce week-end. La CENI s’est acquittée de la tâche lui incombant malgré les contestations venant de tous bords. Le traitement des PV ne s’est pas fait sans difficultés. Devant les critiques formulées par les entourages des candidats, elle a accepté les comparaisons des PV. Les suspicions de fraudes lancées par certains candidats ont poussé le président de l’institution à éclairer l’opinion sur leurs attributions. La communauté internationale a conforté sa position, à savoir la nécessité de respecter la voie légale en cas de contestation. Des manifestations dites « spontanées » ont eu lieu à Alarobia, mais elles n’ont aucunement perturbé la sérénité des membres de l’institution. Après la publication des résultats provisoires, la HCC va examiner les requêtes qui seront déposées. Tous les observateurs s’accordent pour dire qu’un deuxième tour est inéluctable et que les candidats arrivés en tête doivent s’en accommoder. La campagne électorale qui s’annonce va permettre de mettre en perspective l’avenir du pays dans la prochaine décade. Le spectre de la crise post-électorale est toujours présent dans l’esprit de tous les Malgaches, mais la raison et le bon sens sont en train de l’emporter sur les tentatives de perturbation du processus électoral. La semaine à venir devrait nous éclairer sur les intentions des candidats en lice.

Le président Donald Trump est toujours au centre de l’attention des médias internationaux. Cette semaine, il s’est encore signalé par ses tweets intempestifs,ayant fustigé le président Macron qui avait appelé de ses vœux la création d’une armée européenne pour s’opposer à la Russie, la Chine et aux Etats-Unis. Il avait très mal pris cette volonté de l’Europe de prendre en main son destin. Le chef de l’Etat français a préféré ne pas relever le mouvement d’humeur du locataire de la Maison Blanche qui, dans la foulée, a parlé de taxation des vins français. La cérémonie de célébration de l’armistice du 11 novembre s’est déroulée en présence de 72 dirigeants étrangers.

Au Proche-Orient, l’escalade a été évitée entre Israël et le Hamas. Mardi dernier, on était au bord de la guerre après une nuit de bombardement de l’aviation israélienne sur la bande de Gaza. Des centaines de roquettes ont été tirées sur Israël par les soldats du Hamas. Tsahal était sur le qui vive, des unités étant massées à la frontière. La tension est cependant retombée. Le Hamas a annoncé avoir conclu un cessez-le feu avec l’état hébreu. Le rôle de l’Egypte dans la résolution de ce début de conflit a été unanimement salué.

Dans un autre domaine, la Californie est sous les feux de l’actualité. L’incendie qui l’a ravagée est l’un de plus meurtriers de son histoire. La ville de Paradise a été totalement détruite et jusqu’à présent, on compte 66 morts et 600 personnes portées disparues. Le bilan risque encore de s’alourdir dans les heures à venir. La Maison Blanche a décidé de décréter l’état de « catastrophe majeure » dans les zones incendiées.

Sans vouloir préjuger des résultats provisoires qui vont être publiés par la CENI, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’un deuxième tour aura lieu et qu’il opposera Marc Ravalomanana à Andry Rajoelina. Les chiffres publiés depuis plusieurs jours n’ont pas varié et on arrive à cette conclusion. Pour le moment, le risque de perturbation du processus électoral s’est éloigné. La CENI a tenu fermement la barre et est décidée à mener à son terme le processus électoral.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Football- CAN 2019 : Vers une nouvelle victoire des Barea

Les Barea sont prêts. (Photo : Mika SARRY)

Il n’y a pas de doute, les Barea tels qu’on les a présentés jeudi à l’entraînement de Mahamasina, sont capables de battre les Soudanais ce dimanche, au stade de Vontovorona. Les joueurs sont en forme et le public sera entièrement derrière eux. Pour une communion totale.

C’est parti pour une nouvelle victoire des Barea dans cette Coupe d’Afrique des Nations 2019. Le rendez-vous de dimanche promet d’être festif car on ne pense pas que Faneva Ima, Morel, Njiva et les autres vont laisser passer cette occasion en or d’offrir la victoire à tous leurs supporters.

Beau jeu. On met de côté les notes discordantes liées aux élections, et on va tout faire pour permettre aux Barea d’évoluer dans un climat de sérénité pour qu’ils puissent développer ce beau jeu dont on raffole.

Un soutien inconditionnel. C’est tout ce que les Barea demandent pour parvenir à leurs fins, c’est-à-dire de se trouver au même niveau que le Sénégal avant le choc de Dakar dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires. Une petite finale qui fait déjà saliver les supporters malgaches car il s’agit d’un dernier test qui permettrait de situer Madagascar sur l’échiquier africain.

Pour l’instant, on n’en est pas encore là car il reste ce match à ne pas rater contre le Soudan pour lequel Nicolas Dupuis ne va certainement pas changer l’équipe qui a jusqu’ici gagné.

Morel à gauche. Il y a donc de fortes chances pour que Dabo retrouve les buts et que Jérémy Morel revienne à ses premières amours, à savoir sur le flanc gauche de la défense, à la place de Jerôme Mombris.

Bapasy et Thomas Fontaine se trouvent dans l’axe tandis que le Rémois Romain Métanire occupe le flanc droit.

Dans un schéma de 4-2-3-1, c’est presque une certitude que Dupuis refera confiance à Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra dans le rôle de premier rideau défensif.

Le technicien français devra ensuite faire un choix entre Voavy Paulin, Carolus, Nija et Bolida pour les trois milieux de terrain, car la seule certitude est Faneva Ima qui sera seul en pointe.

Ce n’est qu’après, c’est-à-dire en cas de victoire, que Nicolas Dupuis va offrir du temps de jeu à certains de ses protégés dont Gros William, Dimitri Caloin, Deba Kely ou Tsito de JET Mada, qui avait toute sa confiance au dernier Cosafa Cup.

Vivement donc dimanche pour voir tous les Malgaches derrière les Barea.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Art oratoire : Le FIMPIMA fête ses 55 années de service

Les sommités du savoir et du kabary malgache étaient honorées hier.

Le « Fikambanan’ny Mpikabary Malagasy » (FIMPIMA), ou association des pratiquants de l’art oratoire malgache, a célébré ses 55 années d’existence hier à l’Académie Nationale à Tsimbazaza. La cérémonie a débuté à 9h avec les discours de rigueur effectués par les différents chefs de file du FIMPIMA. Il faut noter que l’association possède actuellement des ramifications dans plusieurs pays européens, africains et américains. Sans oublier qu’elle est aussi présente sur tout le territoire national avec des associations par région. Si durant la matinée, les activités se sont surtout axées sur la célébration, l’après-midi a été réservé aux communications de différents chercheurs. Dix thèmes ont été discutés devant une assistance fournie. Des sujets comme « Ny famadihana ao amin’ny faritr’i Vakinankaratra », littéralement : le retournement des morts dans la région du Vakinankaratra. Un concept qui a été décortiqué par l’enseignant Apollin Rakotoasimbola. Ou encore, « Ny fiantraikan’ny kabary eo amin’ny fiaraha-monina manoloana ny fanatontoloana » ou l’impact de l’art oratoire malgache dans la société à l’heure de la mondialisation. Des communications plus historiques et très intéressantes telles, « La politique d’Andrianampoinimerina sur les Vazimba à travers les kabary », de l’enseignant chercheur Marie Robertine Rajoelinoro ont accroché l’auditoire.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Comédie Musicale : « Les enfants du Levant » sur les planches de l’IFM

« Les enfants du Levant » par les circassiens de l’Aléa des Possibles

En 2012, « Les enfants du Levant » a été joué par des talents malgaches. Cet après-midi, Laka Education Musicale revient sur les planches de l’Institut français à Analakely. Cette adaptation de l’opéra d’Isabelle Albouker raconte le sort d’enfants envoyés sur l’île du Levant car ils gênent dans les villes d’un pays en pleine révolution industrielle. La marche pour atteindre Toulon et le dur quotidien sur cette île sont autant de péripéties racontées en chants, mais aussi en séquences de théâtre.

La mise en scène a été partagée par François Bagur de Angers-Nantes Opéra et de Christiane Ramanantsoa, de Miangaly Théâtre. Une belle expérience et une collaboration fructueuse, une grande première en la matière également. Ce projet a été un véritable espace de dialogue pour les deux professionnels issus de deux mondes que sont le théâtre et l’opéra. Quant à la distribution, les enfants circassiens de l’Aléa des Possibles, formés par les comédiens de Miangaly, s’initient au théâtre et à l’opéra ; tandis que les enfants de Laka Education, encadrés par Joelliva Rambatomanga et Holy Razafindrazaka sur le plan vocal, et habitués du répertoire classique, découvrent le théâtre et le cirque.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Lehilahy tra-tehaka teo am-pangalarana fiara

Nahazo vahana indray tato ho ato izay ny fangalarana kojakojana fiara, eny fa na hatramina vatana fiara mihitsy aza. Toy ity nitranga tetsy Ambohimangakely ity, ny alakamisy vao maraina lasa teo. Raha teo am-paningana « capot », hanamarina ny fatran’ny menaka mantsy ny tompon’ny fiara no niditra an-tsokotsoko tao anaty fiara ny lehilahy iray. Efa teo am-pamelomana izany mihitsy ny anao lahy no taitra ny tompony ary niantso vonjy avy hatrany.

Tamin’io fotoana io mihitsy ihany koa no nandalo ireo zandary misahana iny faritra iny, teo am-panaovana fisafoana. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany, niditra an-tsehatra niezaka nisambotra ilay mpangalatra fiara. Tafatsoaka anefa ity farany ary nihazo ny tanimbary. Raikitra teo ny fifanenjehana ka taty Ambatomaro vao tratra ity mpangalatra ity. Tamin’ny famotorana azy no nahafantarana fa nikasa ny hangalatra io fiara io mihitsy ny tenany ary nolazainy fa handeha hamidiny izany raha azony teo. Natolotra avy hatrany teny amin’ny Fampanoavana moa ity farany rehefa vita ny famotorana natao azy. Taorian’izay dia nampidirina am-ponja vonjimaika eny Antanimora ny lehilahy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Résultats électoraux : La CENI maintient le cap

La CENI joue la transparence totale dans le traitement des résultats électoraux.

Le président de la CENI Me Hery Rakotomanana et les commissaires électoraux de cette commission électorale ont répondu hier à leurs détracteurs, les accusant de détourner les choix des électeurs. «  La CENI maintient le cap. Elle poursuit ses travaux. Elle reste indépendante », a martelé Me Hery Rakotomanana. Avant de mettre les points sur les i : «  Il y a des candidats qui accusent gratuitement la CENI parce que son objectif électoral n’a pas été atteint. Pour nous, c’est de la mauvaise foi ». Le directeur du Système d’Information de la CENI Heriniaina Rakotovao a défendu hier devant la presse la démarche de la commission dans le processus de traitement des résultats de l’élection présidentielle du 07 novembre dernier. Il a notamment dénoncé les manipulations des partisans d’un candidat sur le résultat électoral dans le district de Fianarantsoa I.

Imperturbables. Visiblement, les membres de la CENI restent imperturbables face aux attaques dont ils font l’objet ces derniers temps. Dans le cadre de la mise en œuvre du principe de transparence, le vice-président  de la commission électorale Thierry Rakotonarivo a appelé les candidats à la confrontation des procès-verbaux, mais ces derniers n’ont pas répondu, à l’exception du candidat Randriamampionona Joseph Martin dit Dadafara. Hier, Me Hery Rakotomanana a souligné que la CENI a déjà tout fait, sauf ce qui est interdit par la loi. En tout cas, malgré tout, la CENI n’entend pas faire marche arrière. Les résultats provisoires de l’élection du 07 novembre seront proclamés au plus tard demain.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Épidémie de rougeole : Deux milliers de cas à Tana et dans les zones périphériques

Les statistiques enregistrées auprès du ministère de la Santé publique n’ont pas encore été mises à jour depuis la semaine dernière.

A cet effet, 2.258 cas ont été notifiés des cas de rougeoles. Des chiffres qui ont relaté la situation épidémiologique de la semaine dernière, et qui n’ont pas encore été révisés selon les dires d’un responsable auprès du ministère de la Santé publique joint au téléphone hier. Le responsable de saisir l’occasion pour donner quelques explications sur le procédé suivi par le ministère de la Santé publique dans la prise en charge des cas. « Tous les cas présentant des éruptions cutanées et des fièvres sont systématiquement considérés comme des cas de rougeole ». Le responsable de noter que les diagnostics différentiels se font auprès des Centre de Santé de Base, ou encore auprès des centres hospitaliers. Lesdites différenciations pouvant amener au constat de rougeole, de varicelle ou encore de rubéole d’après toujours le responsable auprès du ministère de la Santé publique.

Problématique. Par ailleurs, la situation épidémiologique actuelle évolue si on se réfère aux dires dudit responsable. Les zones périphériques présenteraient de plus en plus de cas de rougeoles. Selon toujours ce responsable : « Une prolifération de l’épidémie causée par le déplacement des cas confirmés ». Ainsi, le déplacement non maîtrisé des personnes présentant la maladie pourrait être l’une des causes première de la prolifération de l’épidémie hors de son foyer qui est la capitale malgache. Pour ce qui est des déplacements, la récente épidémie de peste a démontré l’importance d’accorder une attention particulière à la gestion des transports. Notamment, l’importance de mettre en place les dispositifs de traçage des passagers comme les manifolds. Il y a également les dispositifs de dépistage et de mise en quarantaine. Il convient toutefois de noter que les personnes qui ont contracté la rougeole sont celles qui n’ont pas encore été vaccinées contre la maladie.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Canal+ : Lancement de Thema Distribution

Canal+ lance sa distribution B to B en Afrique.

Canal+ lance sa distribution B to B en Afrique. Il s’agit de Thema Distribution, nouvelle activité de Canal+ International, concernant la distribution et la vente de contenus audiovisuels à l’international. « La création de Thema Distribution s’inscrit pleinement dans la stratégie de développement du Groupe Canal+ dans la distribution de contenus africains, en particulier ceux produits ou acquis par les chaînes du Groupe, sur tous médias. En effet, les chaînes Canal+ en Afrique et A+, jouent un rôle clef dans la production et coproduction panafricaine de nombreux programmes (films, séries africaines, séries courtes d’humour, etc.) qu’il appartient désormais à Thema Distribution de faire rayonner sur l’ensemble du Continent et au-delà », ont affirmé les responsables auprès de Thema Distribution. Selon les informations, cette nouvelle structure dispose, à son lancement, d’un catalogue riche et varié de contenus produits ou coproduits par Canal+ et A+, mais aussi de nombreuses acquisitions. Le catalogue représente à ce jour plus de 800 heures de programmes, et propose des contenus de tous genres africains ou étrangers, d’après les explications. Grâce à ce catalogue attractif, les chaînes du continent africain, ainsi que les diffuseurs en France ou en Outremer, auront accès à une nouvelle source de contenus de qualité.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Situation politique : Erick Rajaonary et Serge Imbeh appellent à l’apaisement

« Chers compatriotes, chers électeurs et chères électrices. Dans mes activités quotidiennes d’entrepreneur, en relation avec le monde rural, et au cours des échanges que j’ai eus avec la population, un peuple digne et travailleur, j’ai pu constater à quel point Madagascar avait besoin de changement dans sa gouvernance car cette Grande Île qui nous est chère, avec ses atouts immenses, mérite amplement un meilleur destin et une meilleure qualité de vie. C’est ainsi que je me suis présenté devant vous en tant que candidat au poste de Président de la République afin de proposer une nouvelle gouvernance économique pour enrichir à la fois Madagascar et sa population », C’est la déclaration du candidat n°17 Erick Rajaonary face à la situation politique qui prévaut actuellement. Le candidat n°26 Serge Imbeh Jovial partage la même opinion. Les deux hommes appellent à l’apaisement.

Multiples infractions. Les élections présidentielles se sont déroulées le 7 novembre 2018 sous l’égide de la CENI. Chaque citoyen a pu vivre et constater les anomalies et les manquements dans l’organisation de ce scrutin. « J’ai pris part à l’initiative en vue de la réouverture de la liste électorale et l’examen des différents points d’organisation afin d’écarter tous risques d’atteinte à la sincérité des votes. Cet appel n’a pas été suivi d’effet, et pourtant, la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOE-UE) vient de corroborer, dans son rapport préliminaire du 9 Novembre 2018, le constat de multiples infractions commises lors des meetings de plusieurs candidats. En tant que candidat, mais avant tout en tant que citoyen, je déplore et je dénonce les manquements dans l’organisation de ce scrutin par la CENI. Ces défaillances portent atteinte à l’exercice du droit de vote, marque du respect de la Démocratie. En même temps, je ressens et je comprends l’impatience des électeurs dans l’attente de résultats fiables. Aussi, en considérant comme priorité absolue la paix sociale et l’intérêt supérieur de la Nation, je lance un appel à un apaisement, et demande encore de la patience auprès de vous, électeurs et électrices. Ne cédez pas aux tentations de violence ou de solutions radicales qui mettront en péril l’harmonie de notre vivre ensemble », a-t-il enchaîné.

Voie médiane. Par ailleurs, Madagascar ne peut pas se permettre une énième crise. « J’ai mon entière confiance en la sagesse de la population malagasy pour accepter les résultats des urnes. Je suis convaincu que c’est la voie médiane qui nous permettra de conclure démocratiquement le bras de fer qui se dessine en ce moment. Pour terminer, je voudrais remercier de tout cœur tous ceux et toutes celles qui ont voté pour moi lors de ce premier tour. Votre confiance m’est précieuse. Construire un Madagascar prospère est une œuvre de longue haleine, mais en toute dignité nous parcourrons le chemin qui y mènera », a-t-il conclu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end : Hôtel le glacier Analakely, du Zook au Tsapiky

« Zouker », elle fait ça aisément ! Ambiance de « love » avec Malala. Ancienne choriste de Jean Aimé de Bemarivo, elle décide de poursuivre sa carrière en solo. La musique des insulaires, comme le sega et le maloya, elle les maîtrise parfaitement. Ses paroles consolent, sa voix réconforte. Malala prêche l’amour dans ses morceaux comme « Fo Araiky », « Nofy Tsara ». Alors, rendez-vous au glacier à 20 heures pour une soirée love.Après une heure d’échauffement avec le zook et les rythmes des îles, place au tsapiky et le kilalaky avec Sylange et Nhodas. Les adeptes de ces rythmes vont se régaler. Il s’avère que ces deux artistes se sont bien préparés pour surchauffer leurs suiveurs. Ces cinq dernières années, la musique de Nhodas a fait le tour de la Grande Île. La musique tropicale est devenue son terrain de jeu.Le beatboxeur Do B au CGM Analakely.Ce jeune homme bourré de talents n’arrête pas d’épater tout le monde. Avec sa cage thoracique bombée, il peut faire tout ! Du dub step, du Boom Bap, et même du ragga. Il sera accompagné par Diojay, un des meilleurs DJ de la capitale. Un samedi après–midi spécial hip-hop au CGM. La fête commencera à 15 heures.Datita Rabeson et Jacquis RalfDatita Rabeson et Jacquis Ralf feront résonner le jazz au Fara West Faravohitra ce jour à 20 heures. Musicien depuis son jeune âge, multi-instrumentiste, Datita Rabeson est un grand jazzman de Madagascar. Quant à Jacquis Ralph, révélation de Madajazzcar il ya 20 ans, il fusionne le jazz avec d’autres rythmes. Deux artistes talentueux qui montreront leurs capacités.Distortion elevatorQuand on parle de la musique mentale, il y a la guitare électrique qui va avec ! Quatre groupes de rock vont se partager la scène. Behind the mask, Sasamaso, Spirity, Resurrection. Heavy metal et death métal seront exclusivement offerts à leurs inconditionnels. Ces rockeurs masqués vont enflammer la scène. Alors rendez-vous à 15 heures.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fakàna an-keriny : Marary i Nassir Sivjee

Raha iny votsotra afak’omaly alina iny ilay teratany karàna tompon’ny « Makiplast », hatramin’izao kosa, dia tsy mbola nandrenesam-baovao ny mahakasika an’i Nassir Sivjee. Teratany karàna hafa,  nisy naka an-keriny, ny alarobia hariva lasa teo, tetsy amin’ny trano fonenany tetsy Androhibe.

Tsiahivina anefa fa tsy dia salama ara-batana loatra ity tale jeneralin’ny orinasa Conforama ity. « Efa ho roa taona izao no taizan’aretina izy ary mila mihinana fanafody isan’andro mba hitazomana ny ainy », raha ny fanazavàna azo. Etsy andanin’izay anefa, io fanafody tokony hohanina io dia tsy misy eto an-toerana akory fa mbola mila hafarana any ivelany ihany koa. Araka izany, manahy mafy ny fianakaviany sy ny manodidina azy satria « ny aretina mahazo azy io koa dia tsy mahazaka « stress » na tebiteby fa mety vao mainka hahafohy ny andro iainany avokoa izany ». Manantena araka izany ny fianakaviana fa dia tsy haharitra ela izao fanagejana azy izao, ary mba hanana fo miantra ireo olona mety hitazona azy any.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Résultats de la Présidentielle : Mise en garde des forces de l’ordre contre les fauteurs de trouble

Face aux rumeurs autour du traitement des résultats du premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier, les premiers responsables des trois Forces de l’ordre  (Gendarmerie nationale, Police nationale, Armée Malagasy) regroupées au sein de l’EMMO-NAT (Etat-major mixte opérationnel au niveau national) sont sortis de leur silence. Hier, Toby Ratsimandrava, le Chef d’Etat-major de l’Armée Malagasy, le Commandant de la Gendarmerie nationale, et le Directeur Général de la Police nationale ont convoqué la presse pour affirmer, à travers une déclaration commune, leur détermination à défendre l’intérêt supérieur de la Nation. Rapportant la teneur de cette déclaration, le commandant de la Gendarmerie nationale, Général de division Njatoarison Andrianjanaka, souligne que le pays traverse actuellement un moment très délicat. Il l’a affirmé pour signifier que la divergence de points de vue et les conflits d’idées en cette période électorale pourraient provoquer des affrontements entre les Malgaches. En effet, L’EMMO-NAT  met en garde tous les Malgaches à ne pas verser dans la provocation pour semer le trouble. Il lance alors un appel à tout un chacun à rester dans le calme et l’apaisement, dans l’attente de la proclamation officielle des résultats de l’élection, et ce pour l’intérêt de l’Etat.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Marc Tatandraza : Nanomboka omaly ny fanadihadiana teto Tanà

Ny sariny izay nisakafo tao Maevantanana tamin’ny fotoana nitondràna azy niakatra aty Tanà. (sary Zp)

Tsy niandry ela ny zandary fa ny alin’ny alakamisy teo ihany dia efa nampakarina taty an-drenivohitra ary nandalo tamin’ny lalam-pirenena fahefatra i Marc Tatandraza, na ny apostoly Tatandraza. Notazomina avy hatrany ao amin’ny biraon’ny zandary ary nanomboka omaly teto an-drenivohitra ny fakàna am-bavany azy. Marobe ny vesatra ara-pitsaràna izay hanenjehana azy. Miainga amin’ny fanodinkodinana zaza tsy ampy taona izany, ny fisolokiana sy fangalarana ny volan’ny fiangonana, ny fisandohana ho mpaminany. Ary ny tena mavesatra indrindra dia ny fanakorontanana ny saim-bahoaka avy amin’ny alàlan’ny famoizany tamin’ny vahoaka fa nitsangana tamin’ny maty izy. Nanomboka teo, tamin’ny voalohan’ny taona,  no namoahan’ny zandary didy fampisaborana ity mpaminany sandoka ity ary tsy hita mihitsy izay nisy azy raha tsy efa ho herintaona taty aoriana. Izy anefa dia tsy miafina mihitsy amin’ny tambajotra sosialy ary tsy mijanona mihantsy ady amin’olona na koa ireo mpitandro ny filaminana izay mitady azy eraky ny nosy. Ny nahatratrarana azy dia ny fivahinianany tao amin’ny fahitalavitra iray tao Mahajanga. Teo dia avy hatrany dia nandrasan’ny zandary fotsiny raha nivoaka tao amin’io haino aman-jery io. Ny alin’iny ihany izy dia efa nentina niala tao Mahajanga. Amin’ny lafiny iray dia mba ho fiarovana ny ainy ihany, satria efa betsaka ny olona no tezitra mafy amin’ity mpaminany sandoka ity. Ny tena mahatalanjona dia ny mbola inoan’ny olona ihany ny mpisandoka toa itony. Tsy izy irery ihany aza fa mbola misy kosa ny sasany izay tena diso tanteraka ny faminaniany kanefa dia mbola inoan’ireo mpomba azy hatrany ary mbola lalainy aza. Isan’ny sehatra iray miroborobo any amin’ny firenena mahantra ny fisian’ny fiangonana tsy marim-pototra, izay hatsangan’ny mpaminany sandoka. Eto amintsika dia tena feno izany ary tsy misy fepetra raisina raha tsy efa manao sangy mihoatra ny loha ireo olon-dratsy.

D.R