Les actualités à Madagascar du Jeudi 17 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara167 partages

Un milliard Ar détourné à la JIRAMA : Des hauts responsables dont un ex-DG impliqués

Le dossier en concerne des malversations et des embrouillements des frais de location de voitures entre la période de septembre 2018 jusqu’en septembre 2019.

1 milliard d’Ariary. C’est le montant de la somme qui aurait été détournée au niveau de l’entreprise JIRAMA. Le dossier relatif à cette affaire serait actuellement traité au niveau du Pôle Anti-Corruption (PAC). Selon les informations, quelques hauts responsables au sein de la JIRAMA dont un ancien Directeur général, seraient impliqués dans cette affaire. L’on attend donc le déferrement qui devrait avoir lieu dans les jours qui viennent. Le dossier en question concerne des malversations et des embrouillements des frais de location de voitures entre la période de septembre 2018 jusqu’en septembre 2019. La somme d’un milliard d’Ariary qui fait l’objet de soupçons de détournement concerne donc les frais de location de voitures pendant une année. Pas plus tard que la semaine dernière, le 10 octobre dernier pour être précis, l’actuel Directeur général par intérim a pris la décision de résilier ces contrats de location douteux. Il convient de noter qu’il y a quelques mois de cela, les employés de la JIRAMA se sont mis en grève pour dénoncer la décision des responsables liés à la location de véhicules. Une décision qu’ils considèrent comme « de la gabegie ». Le départ de l’ancien Directeur général, pourtant réputé être un homme intègre, a été réclamé à l’époque. Les employés de la « Jiro sy Rano Malagasy » ont reproché à ce dernier d’avoir délibérément laissé s’abîmer les voitures de la Société pour en faire des épaves. Au lieu d’entretenir et de réparer les véhicules de l’entreprise, il aurait préféré la location. D’où le mécontentement des employés.

Réseau. Ces dernières années, la Compagnie nationale d’eau et d’électricité fait l’objet de nombreuses polémiques à cause de la mauvaise qualité des services offerts aux clients. Pour ne citer que les coupures fréquentes de l’eau au niveau de plusieurs quartiers de la capitale. Dernièrement, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga a annoncé que, les arriérés de la JIRAMA s’élèvent à 1200 milliards d’Ariary. Certainement, la mauvaise gestion y est pour quelque chose. L’actuelle instance dirigeante de la Société dirigée par le nouveau Président du Conseil d’Administration, Andriamanampisoa Solo, a pris la décision de poursuivre le redressement. Un comité de pilotage composé de représentants de la Présidence de la République, de la Primature et du Ministère de l’Energie a été mis en place pour piloter cette procédure de redressement. Par ailleurs, un audit financier est prévu être opéré. Un moyen certainement de confirmer l’existence ou non d’un véritable réseau de malfaiteurs et/ou de corrompus au sein de cette Société d’Etat. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara13 partages

Rang protocolaire : Les députés revendiquent leur supériorité aux ministres

La session en cours s’annonce riche en événement à l’Assemblée nationale.

En tant qu’élus, les députés revendiquent un rang protocolaire supérieur à celui des membres du gouvernement.

La deuxième session ordinaire du Parlement s’est ouverte mardi dernier. Une session principalement budgétaire d’après l’alinéa deux de l’article 75 de la Constitution, car ce sera au cours de cette session que les parlementaires adopteront le projet de loi de Finances pour 2020. Ce qui n’empêchera pas les députés et les sénateurs à examiner d’autres projets ou propositions de loi comme celle relative au statut de l’opposition. A l’Assemblée nationale, la première conférence des présidents de la session en cours s’est tenue hier. Les députés se réuniront en séance plénière aujourd’hui pour adopter leur premier ordre du jour. Comme d’habitude à Tsimbazaza, l’examen des projets de texte soumis par l’Exécutif est toujours précédé des rencontres improvisées permettant aux députés de discuter des affaires internes de l’Assemblée nationale. Affaires internes qui tournent souvent autour de leurs avantages. Cette fois-ci, après s’être battus pour leur droit au passeport diplomatique et aux conseillers durant la session spéciale qui a suivi la proclamation des résultats officiels par la HCC des dernières Législatives, les députés se pencheront sur une éventuelle proposition de loi qui devrait les placer protocolairement devant les membres du gouvernement. Ces députés constatent que lors des cérémonies officielles auxquelles ils sont invités dans leurs circonscriptions, les membres du gouvernement sont toujours cités avant eux.

Régime semi-parlementaire.  Les députés défendent la légitimité de leur future revendication en évoquant l’article 54 de la Constitution qui leur confère le pouvoir de présenter le nom de celui que le président de la République ne peut que nommer pour occuper le poste de Premier ministre. « A ne s’en tenir qu’aux dispositions de cet article 54 de la loi fondamentale, on ne peut pas imaginer que les députés sont protocolairement inférieurs aux membres du gouvernement. », a martelé le député élu dans le district d’Ambatondrazaka Fidèle Razara Pierre. Ce dernier d’enfoncer le clou : « C’est toujours la Constitution qui nous confère le pouvoir de contrôler l’action du gouvernement. Comment pouvons-nous contrôler le gouvernement alors que nous sommes en position d’infériorité par rapport à lui ? En termes plus clairs, les députés doivent être les patrons du gouvernement si l’on se réfère à l’article 54 de la Constitution. » En tout cas, les députés ont gagné leur première bataille contre l’Exécutif en matière d’avantages.  La HCC, par sa décision n° 16-HCC/D3 du 05 septembre 2019, a déclaré conforme à la Constitution la Résolution n°01-2019/R modifiant l’Arrêté n° 67-AN/9 portant Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale. En matière d’avantages, le règlement intérieur amendé de la Chambre Basse accorde, rappelons-le, à chaque député le droit à un passeport diplomatique et à deux conseillers. « C’est encore minime par rapport aux avantages des membres du gouvernement. », s’insurge le député Fidèle Razara Pierre. Avant de rajouter : « Un ministre perçoit plus de salaire et de carburant qu’un député. Et encore, avec ce nouveau règlement intérieur, un député n’a droit qu’à cinq assistants parlementaires et deux conseillers, alors qu’un ministre dispose d’un cabinet dirigé par un directeur et composé des conseillers, des inspecteurs, des chargés de mission et des attachés de presse. »

R. Eugène

Midi Madagasikara12 partages

Miarinarivo-Itasy : Saisie des 80 ossements humains longs prêts à être vendus

Alors que jusqu’ici, personne ne peut  apporter de précision sur la destination et l’utilisation des ossements humains dont le vol persiste presque dans tout le territoire national. Des sépultures qui sont considérées comme les plus sacrés chez les Malgaches sont profanés à cause de ce fléau. La saisie récemment des 80 ossements humains dans le fokontany d’Amparihitra, commune rurale Andolofotsy, district de Miarinarivo est vraiment horrible.  Le 9 octobre dernier, une personne de bonne volonté a informé  la gendarmerie de la présence des trois individus transportant des bagages suspects circulant dans la localité. Alertés de ce fait, des éléments de la brigade d’andolofotsy ont été dépêchés sur place pour vérifier le renseignement. Débarqués sur les lieux, ils sont tombés sur  trois individus en possession des  deux sacs contenant 80 ossements humains, tous des os longs. Ainsi, les trois suspects ont été arrêtés. L’enquête a révélé que ces objets sont destinés à être vendus à Ambohimanga Amboniriana, Miarinarivo. Les personnes arrêtées ne seraient  que des simples transporteurs payés pour acheminer  et  livrer la marchandise.  Ainsi, la gendarmerie s’attelle actuellement à la recherche du véritable propriétaire. Ce dernier qui devrait conduire à l’origine de ces os.

T.M.

Midi Madagasikara7 partages

Maison des jeunes à Toliara : Les jeunes d’Ankilifaly en fête

Le nom même de l’endroit, Ankilifaly, annonce déjà la joie. Garçons et filles ont évolué depuis une vingtaine d’années que les organismes des Nations Unies (PNUD, PAM, UNFPA) se sont occupés d’eux : beaucoup plus de sport, beaucoup moins de grossesses précoces, des jeux de société, des résultats scolaires honorables. Depuis que Jocelyne Rasoanirina,  responsable de l’UNFPA, dirige son poste à Tuléar, elle ne manque pas d’apporter des cadeaux à ces jeunes qui le méritent bien. Le 11 octobre dernier, ils ont reçu des lots de dons : machines à coudre, vidéo projecteur, livres de bibliothèques, etc… « Ce sont des promesses de la première Dame Mialy Rajoelina, ambassadrice de l’UNFPA à Madagascar, venue à Toliara, il y a un mois », révèle le représentant résident de l’UNFPA. Puis il ajoute : « La réhabilitation d’une partie de la maison, provient d’un don d’une amie Indienne de l’UNFPA de passage ici, du nom de Jyoti, cette honorable dame mobilise des fonds auprès de philanthropes à travers le monde, au cours de ses innombrables voyages ».  C’était aussi l’occasion pour le gouverneur Edally Ranoelson, venu honorer de sa présence la cérémonie, pour remettre les présents aux jeunes d’Ankilifaly, de les encourager dans leurs études.  Redevables et reconnaissants, les jeunes n’ont pas manqué de remercier les mages venus en avance, en l’occurrence, le représentant résident, le secrétaire général de la Mairie, sans oublier Jocelyne Rasoanirina.

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Prioriser la lutte contre l’insécurité alimentaire

C’est un véritable  désastre qui survient actuellement dans le sud de la Grande île et dont on ne se préoccupe pas suffisamment.  La population souffre d’une malnutrition sévère qui affaiblit les adultes mais surtout les enfants. Les chiffres révélés par les organisations internationales sont effarants. Près d’un million  d’enfants de moins de cinq ans sont les victimes innocentes de ce fléau et subissent  un  retard de croissance qui les marquera définitivement. Madagascar et la Centrafrique sont les deux pays du continent africain  dont les cas sont les plus dramatiques. L’urgence de la situation a  déjà été signalée  depuis longtemps et les autorités malgaches avaient  dit que la lutte contre  la malnutrition était une de leur priorité mais on  s’aperçoit qu’aucun résultat probant n’a été enregistré.

 Prioriser la lutte contre l’insécurité alimentaire

En  2017, l’UNICEF à   Madagascar disait que, plus de 50 % des enfants malgaches de moins de cinq ans souffraient de malnutrition chronique et   d’un retard de croissance. Un véritable branle- bas de combat avait été décrété et les   autorités s’étaient concertées avec les partenaires  techniques pour combattre le fléau. Des crédits importants  ont été alloués pour ce faire. Des organismes comme l’ONN  ont été créés.  Mais deux ans après, on s’aperçoit que  les efforts déployés ne sont pas suffisants. La situation a même empiré. La population du sud souffre de la faim et les enfants sont les victimes les plus vulnérables. La cause de cette désolation est bien évidemment le dérèglement climatique .A cause de la sécheresse, les populations sont toujours réduits à manger des cactus.  Apparemment, le régime ne   semble pas se préoccuper de cette catastrophe humanitaire qui a lieu chez nous. La princesse de Jordanie Sarah  Zeid en visite  à Madagascar au mois de mars  2019 s’était déclarée choquée par l’insécurité alimentaire et la situation sanitaire dans le sud.   Ses propos n’avaient provoqué aucune  réaction des autorités. Il  est peut- être temps de faire de cette lutte contre l’insécurité alimentaire, une urgence nationale. Celle-ci devraitêtre une des priorités les plus importantes de notre pays à l’heure actuelle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

MEF : Poursuite des efforts d’assainissement  de la gestion des fonds publics

Place à l’assainissement de la gestion des fonds publics au niveau du Trésor.

Les actions pour l’assainissement de la gestion des finances publiques se poursuivent au niveau du ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Et plutôt avec de bons résultats puisqu’un certain nombre de cas de détournement de deniers publics ont été démasqués ces derniers temps. La dernière en date est  celui qui concerne un caissier de la Paierie Générale d’Antananarivo, auteur d’un détournement de 650.000.000 d’ariary. Le mérite revient à la Direction de la Brigade d’Investigation Financière (DGBFI) qui a procédé aux vérifications et contrôles d’usage pour démasquer cet acte illicite qui nuit considérablement aux finances de l’Etat.  En tout cas ces derniers temps, le ministère des Finances et de l’Economie a multiplié les efforts pour mettre un terme aux détournements des fonds publics. Les fautifs ont été sanctionnés conformément aux législations en vigueur. On  a par ailleurs noté  les efforts réalisés en matière de gestion du patrimoine. Les   logements  et les véhicules de fonction font d’ailleurs l’objet d’un recensement en vue d’une meilleure gestion. Même l’utilisation des flottes de téléphones mobiles fait l’objet d’un contrôle. Une manière en somme  de démontrer que la bonne gouvernance financière est une des clés de la réussite de la politique de développement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Football-CHAN 2020 : Les Barea sans Tsilavina

Santatra de Fosa Juniors remplacera le poste de Tsilavina.

Les Barea sont partis hier pour la Namibie pour le dernier match de qualification pour la phase finale de la CHAN 2020 au Cameroun.

Après le forfait de Theodin à la suite de deux cartons jaunes, c’est au tour de Tsilavina, le défenseur d’ Elgeco, de quitter le groupe après sa blessure. Il est remplacé  par un milieu de terrain en l’occurrence Santatra qui porte ainsi à six le nombre des joueurs de Fosa avec Baggio, Lolody, Andry  Max, Besna et Jean Yves. Il y a quatre joueurs de la CNaPS avec le gardien Ando  et le capitaine du même nom puis Toby et Ronald contre deux joueurs du JET dont Tsito et Martial. Deux joueurs de l’Adema, le gardien Nina et Datsiry, et deux autres de l’Ajesaia, Rojo et Patrick, complètent la liste avec Safidy d’Elgeco. Le groupe a transité par Nairobi et Johannesburg avant d’atterrir ce jeudi en soirée à Windhoek.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Projet Tosik’art : Le village culturel “Managnano” gagne les 20.000.000 Ariary

Andriambalo Tantelinirina, l’initiatrice du projet “Managnano”.

Lancé au mois d’août, Tosik’art a récompensé  le projet  « Managnano». Hier au Carlton Anosy, Andriambalo Tantelinirina, a reçu le chèque de 20 000 000Ariary des mains du Premier ministre Ntsay Christian pour mettre en place le village culturel à Vatovavy Fitovinany. Le projet vise à exposer les us et costumes de la région car la vitrine culturelle a manqué cruellement.  L’emplacement étant déjà prêt, il ne reste plus qu’à concrétiser le projet. A rappeler que le  Tosik’art est un concours d’entreprenariat dans le domaine culturel.  Environ 726 projets ont été reçus et environ 390 ont été retenus pour leur pertinence, l’efficience, l’impact et la viabilité du projet. 89 ont rempli les critères mais 25 ont retenu l’attention des responsables. Si à l’initial, seuls cinq projets auraient bénéficié de l’appui, au final il a été décidé que dix projets auront la chance de se concrétiser. Le but consiste à encourager la création, le développement, la production, la promotion, la diffusion ou la commercialisation, des produits culturels.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Paris : Focus sur les écrivains contemporains malgaches chez L’Harmattan

L’auteure Esther Nirina (photo) sera évoquée lors du « Madagascar : plumes, musiques et images »

La littérature francophone malgache dans tous ses états au 21 bis, rue des écoles – Paris 5e, siège des éditions L’Harmattan samedi avec « Madagascar : plumes, musiques et images ». Les ouvrages du tiers monde des tropiques en revue.

Les éditions L’Harmattan se concentre depuis des années sur la littérature africaine, Madagascar ne sera pas ainsi en reste avec « Madagascar : plumes, musiques et images », samedi à partir 14 h à son siège à Paris. Selon les organisateurs, ce sur une « journée pour découvrir la richesse de la création artistique malgache, rencontrer des écrivains, des plasticiens, un réalisateur, un photographe, un ethnomusicologue, entendre leurs textes, écouter de la musique, voir et s’émouvoir ». Une invitation à s’imprégner de ce qui fait actuellement à Madagascar en matière d’expression artistique, mais surtout de littérature francophone.

D’autant que la mauvaise réputation de L’Harmattan semble être oubliée depuis. En effet, cette maison d’édition réputée sise à une des célèbres rues de la capitale française a été qualifiée de maison d’édition « mauvais payeur ». Et il y aurait eu des victimes. La confiance des auteurs francophones reviennent apparemment, puisque plusieurs auteurs malgaches vont être présentés lors du « Madagascar : plumes, musiques et images ». La première journée sera consacrée à des tables rondes thématiques animées par Dominique Ranaivoson, enseignant-chercheur à l’Université de Lorraine. Il y aura également dans la même journée, la présentation des romans historiques autour de 1947, « Les déracinés de la Grande Île » (2018), «  L’arbre de vie. Le passé recomposé du colonel Rakotonirainy » (2019), « Zébu boy » (2019).

Mélopée d’artistes. A en croire les activités lors de cette journée, pour les organisateurs, Madagascar aurait débuté son histoire en 1947. Un thème sur la littérature et les arts verra la participation de Julien Mallet, un soi-disant spécialiste du tsapiky, un rythme et danse du sud, avec la présentation du livre « Roman vrac ». Les « Œuvres complètes » (2019) d’Esther Nirina seront présentées par Ranaivoson, épaulé par des témoignages des artistes contemporains Vonjiniaina et Jean Ravelona. Ensuite, Hanitr’ony et le groupe Sorajavona « chanteront la poésie » à partir des écrits de Dox, « Deux fois une », « Dox, chants capricorniens » et « Dox, poète et musicien à Madagascar ». D’autres panels suivront notamment sur le phénomène dahalo, l’insécurité rouge sang, avec les auteurs comme Johary Ravaloson, David Jaomanoro…

Dans « Voir et rêver Tana », avec cette titraille, on ressent un aspect « avatarien », une civilisation de géant new age, de l’approche. Ce ne sera pas l’œuvre d’Aimé Rajaonarison, « Lamba et poussière » (2018) présenté lors de ce moment qui va le contredire. La journée sera conclue par la « projection du film sur les écrivains »  s’intitulant « L’île Rouge mot à mot ».

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : 10 personnes arrêtées pour un kidnapping.

Suite à une enquête menée par la gendarmerie de la section d’Ambohimangakely, un petit garçon âgé d’un an et demi kidnappé par leur femme de ménage a été retrouvé sain et sauf. En effet, le 12 Octobre, la disparition de cet enfant a fait du bruit sur Facebook. Selon la mère, il a été emmené par leur femme de ménage. Après la disparition, cette dernière a contacté les parents du pauvre enfant pour leur demander une rançon de 14 millions d’ariary.
Suite aux investigations, l’enfant a été retrouvé à Ambohidehilahy le 15 Octobre, dans la commune rurale d’Ambohimalaza. 10 personnes, dont la femme de ménage, ont été directement mises sous les verrous. Ayant subi des examens médicaux, l’enfant s’avère être en parfaite santé.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Des faussaires de billets interceptés par la gendarmerie nationale.

Le 15 Octobre, la gendarmerie section Fenerive Est a pu saisir de faux billets d’une valeur de 20 millions d’ariary. Depuis quelques jours, la gendarmerie a reçu des informations stipulant que des individus comptent faire circuler de faux billets dans la région. Suite à leur descente à Vavatenina, des personnes conduisant une voiture pick-up tout terrain étaient bel et bien en possession d’une somme considérable.
En plus de 80 millions d’ariary en vrais billets, de faux billets d’une valeur atteignant 20 millions d’ariary ont été trouvés dans le véhicule. Ainsi, les 5 personnes à bord ont été arrêtées directement. La gendarmerie a procédé par la suite aux prospections des maisons des concernés.
Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA TANANA MADIO : Manomboka ny fanangonana fako sy fanadiovana an’Ambanja

«  Tsy mendrika ny tanànan’i Sambirano  ny milomano anatin’ny loto ary samy tompon’andraikitra ny rehetra amin’ny fanadiovana ny tanana sy famerenana ny lazan’ity farany  », hoy i Sassan. Tsy nisalasala araka izany ity farany nandray andraikitra mifanandrify azy amin’ny maha zanatany ny tenany. Manohana azy amin’ny asa fanadiovana ataon’ny fikambanana izay tarihiny ireo namana any dilambato anisan’izany ny any Brest.

Nanomboka tamin’ny herinandro teo ny asa fanadiovana ny  tanànan’Ambanja   ataon’izany fikambanana izany ary efa hita sahady ny vokany. Tsy vitsy ireo mpandraharaha any an-toerana resy lahatra amin’ny asa ataon’ity fikambanana ity ka tsy nisalasala nanohana ny ezaka ataon’ity farany. Nanomboka nanangona fako ny fikambanana tamin’ity herinandro ity ka anisan’izany ireo fako nivangongo nampiteny ny moana teny amin’ny lalam-pirenena faha 6  manakaiky ny Bazary Tsaramandroso.  Sarotiny amin’ny fampandrosoana ny tanànan’Ambanja i Sassan  ka nahatonga azy nilatsa-kofidiana ho Ben’ny tanàna amin’ny fifidianana ho avy izao ary mitondra ny loko Ird.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN 12 : Mpandeha miisa 3 naratra mafy vokatry ny tandrevaky ny mpamily

Raha tsiahivina dia vao  tamin’ny  Sabotsy  faran’ny  herinandro  lasa teo  no  nisy  lozam-piarakodia nahafatesan’olona miisa  fito ,  ny  15 oktobra lasa teo  indray  anefa dia fantatra fa  fiara “Mercedes sprinter” iray mpitatitra olona no niharan-doza. Araka ny fanampim-panazavana voaray bebe kokoa  avy  amin’ny  Zandarimariam-pirenena  omaly  dia ny  talata lasa teo, tokony  ho tamin’ny  11 ora  maraina tao  Vondranga Ambohimandroso no nivadika ny  fiara izay  voalaza fa  noho ny  tsy  fitandreman’ny  mpamily. Marihina fa avy  aty  an-drenivohitra  hihazo  an’i  Vangaindrano  ity  fiara ity   no  izao  tra- doza izao. 

Vokany, miisa telo  ireo naratra  mafy izay  noentina notsaboina  haingana  tao amin’ny  Hopitalibe Manakara.  Tsy  nisy  kosa  ny  aina nafoy. Manoloana  ity  tranga ity  ihany  dia nanao fitarainana  ireo  mpandeha mahakasika tandrevaka nataon’ ilay  mpamily  ka nahatonga ny  loza toy  ny  fandehanana mafy  loatra, tsy fanajana ny  hafainganam-pandeha. Misokatra ny fanadihadiana  ka  ny Borigady ao Manakara no mandray an-tanana izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FENOARIVO ANTSINANA : Olona miisa 5 nahatrarana vola sandoka 20 tapitrisa Ariary

Raha ny tatitra voarain’izy   ireo dia fantatra fa nisy  andian’olona  mitondra vola sandoka  400 tapitrisa Ariary , saika hoentina any Vavatenina. Avy  hatrany  dia nanao  fitsirihana sy ny nidina ifotony ny  Zandary, natao ny sakana sy ny fitsirihana  rehetra ka  tsy  ela  dia tratra  ny  fiara tsy  mataho-dalana  iray izay nitondra izany. Nandritra ny  fisavana natao  tokoa dia  sarona  tao ny vola sandoka  mitentina  20 tapitrisa Ariary niampy  vola tena  izy  mitentina 80 tapitrisa Ariary.

Miisa 05  hatreto ny olona efa voasambotra  izay  nitondra sy  niray  tsikombakomba tamin’ity  raharaha ity  . Mitohy  kosa ny fikarohana ny  ambin’ilay  vola sandoka nafenina ao an-tranon’izy  ireo ary  koa fantarina ny  hevi-dratsy ambadika saika hampiasana  ireo vola sandoka ireo. Andalam-panatanterahana   ny  famotorana  lalina araka izany  ny  eo  anivon’ny  Zandary  ka arahina  akaiky ny  fizotran’ny  raharaha amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SERANAM-PIARAMANIDINA IVATO : Polisy miisa roa tratra nanao kolikoly

Toy ny tompon’andraikitra sasany eny amin’ny  seranam-piaramanidina Ivato  izao   hatramin’izay  dia fantatra  fa nalaza ratsy  tamin’ny  fampanjakazakana  ny  kolikoly amin’ny  endriny  maro samihafa izay ahazoana fitarainana matetika.  Raha ny  loharanom-baovao voaray  omaly  teo am-panoratana ny lahatsoratra mahakasika ny raharaha dia voalaza fa  Polisy miisa roa amin’izao fotoana izao  no  sarona nanao kolikoly  nandritra  ny  fanadihadiana lalina natao. 

Marihina moa fa herinandro taorian’ny fitsidihana tampoka nataon’ny Filoham-pirenena teny an-toerana dia nandeha ny famotorana lalina ka nahatratrarana ireto polisy ireto izay efa nampitaraina ny maro hatramin’ ny  ela. Efa mampitandrina sahady  izay mbola mikasa hampanjaka  izany  hatrany  moa ny  fitondram-panjakana fa tsy ijerena tavan’olona  ny fikarohana  fa izay  tratra mandika lalàna dia  mibaby ny sazy sahaza azy avokoa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DRJS ATSINANANA : Vita tanteraka ny asa fanarenana ny biraon’ny tanora sy fanatanjahantena

Isan’ny birao tsy mendrika maha biraom-panjakana azy amin’ny araben’ny fahaleovan-tena iny ny biraon’ny tanora sy fanatanjahantena atsinanana teo aloha. Ankehitriny dia tafarina izany birao fiasana izany ary mendrika ny maha biraom-panjakana azy.

Nijery ny birao nasiam-paneranana ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena izay nandalo tao Toamasina ny alatsinainy lasa teo. Nanome tanana tamin’ny fanarenana ity biraon’ny DRJS ity ny seranan-tsambon’i Toamasina, orinasa SMMC, ary ny mpandraharaha Rakoto Jean Paul. 

Nisy ny fisaorana nataon’ny talen’ny DRJS Atsinanana ireo orinasa nifanampy taminy tamin’ny fanarenana ny birao izao, izay tao anatin’ny fotoana fohy no nanaovana izany asa izany.

TH

Ino Vaovao0 partages

« TOSIK’ART » : Notolorana lelavola 20.000.000 Ar ny nahazo ny laharala voalohany

10 ireo nahazo loka ka ny laharana faha-6 hatramin’ ny faha-10 notolorana vola mitentina 2.500.000 Ariary. Ny faha-5 : 2.500.000 Ariary, ny laharana faha-4 : 5.000.000Ariary izay avy amin’ny BOA. Lelavola mitentina 15.000.000 Ariary kosa ny an’ny laharana faharoa izay azon’i Bruce Lantoniaina tao anatin’ilay tetik’asa “B Audio” Avy eto Analamanga.

Andriambalo Tantelinirina, tetikasa “Managnano” avy any amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany no nahazo ny voalohany tamin’ny tetikasa «  Tosik’Art  » ka notolorana vola 20.000.000 Ariary. Fananganana ivon-toerana hampirantiana ny fomba amam-panao any amin’ny faritra Vatovavy fitovinany no nataony. Antony nisafidiana izany ny fahitany fa olona maro no liana amin’ny kolontsaina mampiavaka ity faritra ity kanefa tsy misy ny fampahafantarana izany noho ny tsy fisian’izay ivon-toerana izay. Efa vonona ny toerana hanorenana sy hametrahana ny tetikasa ary hiara- hiasa amin’reo mponina any an-toerana izy.

Notolorana mari-pankasitrahana avokoa ireo rehetra nandray anjara tao anatin’ny Tosik’art andiany voalohany. Raha nandray ity departemanta miandraikitra ny kolontsaina ity ny minisitra tompon’anadraikitra dia nanao fanamby fa hamerina indray ny lanjan’ny kolontsaina eto anivon’ny firenena ary hampitodika ny maso indray any amin’ny resaka kolontsaina mitarika fampandrosoana, tafiditra tanteraka ao anatin’izany fanamby izany ny namolavolana ity tetikasa ity. Noho ny fahatsapana fa tsy dia betsaka ny orinasa mitsangana amin’ny resaka ara-kolontsaina nefa maro ny olona manana hevitra sy vina momba izany no nandrisika azy hikaraka izany. Hita ihany koa fa manana ny maha samihafa azy amin’ny fananganana orinasa hafa ny fananganana orinasa ara-kolontsaina satria tsy voatery hita mibaribary any am-piandohana ny vola hampidiriny, ary noho ny fahatsapana fa zava-dehibe ny kolontsaina eto amin’ny firenena no tena antony manokana nanosika ny minisitera hikarakara ity hetsika fifaninanana hanampiana ireo tanora Malagasy manana vina samihafa sy tetik’asa ity.

Sivana...

Tetikasa 726 no voaray manerana an’i Madagasikara. Natao ny sivana voalohany niandraiketan’ireo «  vaomiera teknika  » mifandraika amin’ny sehatra nidirana sy ny antontan-taratasy feno sy tonga ara-potoana ka 390 tamin’ireo 726 no voatazona. Niroso indray ny sivana faharoa nataon’ireo mpitsara. Taorian’izany, tetikasa 89 no voatazona rehefa nandalo ny fitsirihana niainga tamin’ireo masontsivana ireo. Avy amin’ireo 89 ireo no nakana ireo 25 mianadahy nitondra tetikasa avy amin’ny lafy valon’ny Nosy ka naharesy lahatra ny mpitsara. Niatrika ny fiofanana avy hatrany izy ireo nandritra ny tapa-bolana, fiofanana niandraiketan’ireo manam-pahaizana manokana eo amin’ny fanohanana sy fandrafetana tetik’asa samihafa.

Haavon’ny lentan’ny mpifaninana

5 no noeritreretina fa hisitraka ny tosika ara-bola tany am-piandohana saingy noho ny fahitana ny haavon’ny lentan’ny mpifaninana tsirairay avy dia nampitomboina 10 izany noho ny tosika nataon’ny mpiara-miombon’antoka rehetra, anisan’izany ny BOA Madagascar sy ny Masoivohon’i Frantsa. Ankoatra ireo tosika ara-bola dia harahina mandritra ny herintaona izy ireo amin’ny fanatanterahana ny tetikasany.

Fantatra ihany koa fa ny misy amin’izy 25 mianadahy ireo izay tsy voatery amin’ireo 10 voalohany dia hisitraka ihany koa ny tetikasa Fihariana araka ny safidy ataon’ny Fihariana sy ny mpiara-miombon’antoka aminy. Nanamafy ny praiminisitra fa «  Maro ny tanora malagasy no manana hevitra sy vina fa tsy ampy tosika hahafahany mamadika izany ho zavatra mivaingana. Mila ny tosika tahaka izao ny tontolon’ny famoronana sy ny fananganana orinasa. Ary tafiditratanteraka ao anatin’ny paikadin’ny fitondram-panjakana izany fampiroboroboana ny fananganana orinasa izany. Hanosika ny olona manana tetikasa sy vina na io ara-bola, ara-piofanana sy ara-torohevitra mba hahafahan’izy ireo mivelona amin’izany fahaiza-manaony izany.  »  Tsy hijanona hatreo ny fanombohana ity tetik’asa fifaninanana hanampiana ny tanora Malagasy ity raha ny fanazavana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

DOANY MIARINARIVO MAHAJANGA : Olona telo naratra ka vehivavy bevohoka ny iray noho ny fifandonana

Niantso mpanao gazety ny mpiara-mitantana ny doany Miarinarivo ny alatsinainy teo,  nanambara ny fahatelo Tsimihambo fa novakian’ ny ampanjaka Jean Noel ny varavaran’ny zomba Andriamisara efa-dahy manan-kasina ny alatsinainy maraina tamin’ny enina ora maraina  ary novainy ny lakile. Mbola tsy nisy izany hatramin’ny nisian’ny doany Miarinarivo. Nanambara moa ny solontenan’ny ampanjaka Rasamimanana fa ny zoma teo no nanidy ny doany izy ireo, mba hifandaminana aloha.

Ny zava-misy anefa dia novakian’ny ekipan’ny ampanjaka Jean Noel sy  ireo mpanaraka azy an-keriny ny doany… ka nanapa-kevitra izahay, hoy izy ireo niantso ny mpitandro filaminana saingy tsy tonga izy ireo. Noho izany dia nosoloinay vaovao indray ny lakile. Manambara amin’ny olona rehetra sy ny tompon’andraiki-panjakana izahay, hoy izy ireo, fa tsy fantatray raha misy zavatra tsy ao intsony na tsia. Raha mbola misy ny fikirizana hanimbazimba na handroba ny zombabe dia tsy miankina aminay intsony fa ny fokonolona sy ny razan’olona no hitsangana hanao ny ainy tsy ho zavatra hiaro izany, hoy hatrany izy ireo.

Samy milaza ho tompon’ny doany Miarinarivo avokoa ireo milaza ho taranaka ampanjaka sy ampanjaka ao amin’ny doany efa-dahy manan-kasina ao. Ny ampanjaka moa miova isan-taona, esorina averina, esorina averina… Asandratra ahetry… Toy izany koa ireo mpiara-miasa aminy… ovaina ny fahatelo, dia averina indray…. Ny manantany sy lehiben’ny varavarana koa mbetika miaraka amin-dRasamimanana, mbetika miaraka amin’ny Soamody, mbetika miaraka amin’i Guy, ary mbola miaraka amin’i Jean Noel ihany koa… Raha tsy izany dia asiana fiaraha-mitantana, toy ny tamin’ny fanompoabe farany teo ka nahitana ireo ampanjaka nisesisesy tao, afa-tsy Richard Djaofeno niara-nitarika ny fanompoabe… nefa mbola nisy ihany ny fanilihana sy fitadiavana ady tamin’ny ampanjaka Guy avy eo.

Tsy fantatra intsony izay tena ampanjakabe marina ao amin’ny doany Miarinarivo ao, satria olona miisa efatra no nolazaina tato anatin’ny 10 taona mahery fa samy ampanjakabe daholo ary samy efa nahazo ny tso-drano maha mpanjaka… Anisan’izany Rasamimanana, Guy, Djaofeno, Soamody ary Jean Noel…. Miisa dimy izany ireo ampanjakaben’i Boeny ary samy mbola velona avokoa…. Lasa kilalaon-jaza ny fitantanana ny doany ao satria izy mianakavy ihany no mifanongana ao, ary ahiana hamery hatramin’ny hasin’ny doany efa-dahy manan-kasina araka ny nambaran’ireo taranaka ampanjaka avy any Menabe.  Miantso ny mpitondra fanjakana hatrany izy ireo nefa rehefa misy ny fanapahan-kevitra na dia iraisana aza dia tsy manaja ny fanapahan-kevitra iarahana hatrany  ny an-daniny na ny an-kilany, ary mifandimby manome tsiny hatrany ny tompon’andraiki-panjakana. Samy milaza ho mahay ny fomba avokoa izy ireo, ary voatonontonona hatramin’ny anaran’ny Filoham-pirenena sy ny prefe eto Boeny, izay omena tsiny fa tsy mandray andraikitra na lazaina koa fa manome vahana ny an-daniny na ny an-kilany, rehefa tsy mety amin’ny an-kilany na ny an-daniny… Lasa arangaranga hatrany ny ra mandriaka sy ny korontana hanerena ireo mpitondra fanjakana hiditra amin’ny raharaha doany io, nefa na amin’ny disadisa eo amin’ny doany atsimo sy doany avaratra mikasika ireo mitahy na ‘reliques’ izay nalaina tany Menabe aza efa misy didim-pitsarana mivoaka efa taona maro nefa tsy manaiky ny hampiharana izany ny doany atsimo, ary tsy misy sahy miditra manery ny fampiharana azy ireo tompon’andraiki-panjakana maro nifandimby.

Telo no naratra

Olona telo no naratra noho ny fifandonana tao amin’ny doany Miarinarivo ny alatsinainy teo ka vehivavy bevohoka ny iray. Ny maraina tamin’ny enina ora dia tonga teny ny tariky ny ampanjaka Jean Noel namaky ny hidin’ny varavarava ka nanolo izany vaovao. Ny antoandro dia tonga teny koa ny ampanjaka Soamody solontena napetraky ny ampanjaka Rasamimanana teny amin’ny doany Miarinarivo hatramin’izay sy ny fahatelo Tsimiambo ary Toly manan-tany Rasininto namaha ny lakile napetraky ny tariky ny ampanjaka Jean Noel teo ary nanolo izany vaovao. Nisy ny fifandonana ka nahatonga ireo olona ireo naratra. Olona maromaro ihany koa no efa nosamborin’ny mpitandro filaminana. Araka ny nambaran’ny tariky ny manan-tany Tsimiambo sy ny ampanjaka Rasamimanana moa dia voatonona ny anaran’ny prefe sy ny Filoham-pirenena izay lazaina fa nanome alalana ny ampanjaka Jean Noel hanao fanakorontanana…  

Ny zava-misy kosa dia miantso hatrany ny mpitondra fanjakana hanelanelana sy handamina izy ireo nefa kosa misy hatrany ny ilany tsy manaiky izay fandaminana atao eo, ary manome tsiny. Samy milaza fa manana ny marina ary mitondra ny raharaha eny amin’ny Fitsarana nefa tsy manaiky izay didy avoakan’ny Fitsarana. Taona maromaro izay tamin’ny olana nisy teo amin’ny ampanjaka Guy sy ny ampanjaka Djaofeno Richard dia tonga teto Mahajanga ny fikambanamben’ireo ampanjaka sy taranaka ampanjaka manerana an’i Madagasikara handamina. Saingy nanao tari-dositra rehefa nahazo fandrahonana fa hotapatapahina. Misavoritaka  ny samy ampanjaka, miady ny samy mpiara-miasa, tsy fantatra intsony izay mpanapaka satria samy milaza ho tompon’ny doany sy ny fahefana na ny ampanjaka voatendry sy nifandimby  teo, na  ireo mpiara-miasa aminy na fahatelo na manan-tany na lehiben’ny varavarana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTEN’i FENOARIVO ATSINANANA : Vonona hanara-maso ny fanatanterahana ireo tetikasa nampanantenaina

«  Tsy tokony hisy intsony ny vato misakana ny mpitondra fanjakana amin’ny firosoana amin’ny fanatanterahana ireo tetikasa marobe nampanantenaina tamin’ny vahoaka  », io no hafatra nataon’ny depiote Angelica Michelle, nandritra ny fotoam-pametrahana tamin’ny fomba ofisialy ny samboadin’ireo depiote voafidy tao amin’ny faritanin’i Toamasina izay notanterahina tamin’ny sabotsy lasa teo. Raha tsorina, hoy izy, dia efa nahavita ny adidiny ireo solombavambahoaka tamin’ny fampandaniana ny praograman’asa amin’ny ankapobeny fitondram-panjakana na ny PGE. Natolotra teo anoloan’ny antenimieram-pirenena izany PGE izany ary nofidian’ireo depiote tsy an-pihambahambana. Amin’izao fotoana izao, manara-maso ny fahefana mpanatanteraka sisa no tena imasoan’ireo depiote.

Manoloana izany rehetra izany anefa, dia tsy nisalasala ihany koa ity depiote izay sady filoha lefitry ny antienimieram-pirenena ity nilaza fa “mahatoky tanteraka ny fitondram-pajakana, indrindra ireo fahefana mpanatanteraka izy ireo. Na izany aza anefa, tokony hiandry am-pitoniana ny fanatanterahana io praograma ankapobeny fitondram-pajakana io ihany ny vahoaka Malagasy  », hoy hatrany ny nambarany. Ity farany, izay nanamafy fa tsy tokony hikoropaka sy ho taitaitra ny rehetra, satria ny Filoham-pirenena tsy mbola namitaka ny vahoaka velively. Olona mitana ny teny nomeny raha i prezida Andry Rajoelina, hoy hatrany i Angelica Michelle. Antenaina araka izany fa hahazo ny anjara fampandrosoana nampanantenaina azy ireo avokoa ny distrika rehetra mandrafitra ny faritanin’i Toamasina. Singanina manokana amin’izany ny ao Fenoarivo Atsinanana, toerana izay nanaovan’ity depiote vehivavy ity pao-droa tamin’ny fifidianana depiote lasa teo. Eo amin’izay resaka fampandrosoana izay hatrany, nanome hafatra ho an’ny vahoaka ihany koa i Angelica Michelle.

Tsy miankina amin’ny mpitondra irery, fa miankina bebe kokoa amin’ny vahoaka Malagasy ny fampandrosoana an’i Madagasikara. “Tokony hiray hina isika rehetra, fa tsy hozarazarain’ny tsy fitovian’antoko na firehana politika. Aza hadinoina fa ny firaisankina no hery, ary izay mitambatra dia vato”, hoy hatrany ny kabary nataon-dramatoa Angelica Michelle, depiote voafidy tao Fenoarivo Atsinanana.

Tahirisoa Y.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE AVY AO FARAFANGANA : Tokony ho laharam-pahamehana ny fampandrosoan...

Nambarany fa ny antom-pisian’ny solombavambahoaka dia ny hanao tatitra sy hisolo vava ny vahoaka Malagasy manontolo ary efa hita taratra sahady izany nandritra izao fanombohana ny fivoriana ara-potoana faharoa tontosain’ny Antenimieram-pirenena izao. Ho an’ny Depioten’i Farafangana manokana, ny fampandrosoana haingana ny faritra no nambarany fa tokony ho laharapm-pahamehana ao anatin’ny tetibolam-panjakana ho an’ny taona 2020. «  Ny zavatra andrasanay voalohany mahakasika io tetibola io dia ny hanana fitsinjarana isaky ny faritra rehetra mba hisian’ny tena fampandrosoana azo tsapain-tanana. Efa isaorana sahady ny Filoha Andry Rajoelina manao ny ezaka rehetra sy manao ny ainy tsy ho zavatra amin’ny fitantanana ataony, mandinika sy mihevitra izay hampandrosoana ny firenena Malagasy. Tena zava-dehibe izany satria izany no zavatra andrasan’ny vahoaka Malagasy  », hoy hatrany ny nambarany.

Tsy very anjara i Farafangana

Tsy very anjara ary tsy hadinon’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina ny Distrikan’i Farafangana raha ny nambarany. Hita izany hoy izy amin’ny fanorenana ny EPP manara-penitra any amin’ity faritra ity. Toy izany koa ny fananganana ny biraon’ny Minisiteran’ny Asa ary ny tena goavana indrindra sy andrasan’ny mponina dia ny fanorenana ny Oniversite any an-toerana. 

Efa nanambara ny mahakasika ny fananganana io Oniversite io ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina raha ny nambarany. Nasian’ny Depiote Raheriarijaona Regina Clarisse resaka ihany koa ny mahakasika ny fifidianana ben’ny tanàna satria ireo no akaiky ny vahoaka indrindra. «  Tsy ho ela isika dia hiatrika ny fifidianana ben’ny tanàna, izahay ao amin’ny IRD dia efa manana ny kandida natolotray manokana izay afaka hiara-hiasa tsara amin’ny fanjakana amin’ny fampandrosoana ary koa afaka hiara-hiasa amin’ny vahoaka  », hoy hatrany ny nambarany.  

Notsoriny avy hatrany koa fa  tsy misy afa-tsy ny fiarahana amin’ny fitondram-panjakana ihany no hahafahana mampandroso haingana an’i Farafangana satria ny fitondrana amin’izao fotoana izao no tena nampihatra ny fitsinjaram-pahefana tena izy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

VOLAVOLAN-DALANA MIFEHY NY TETIBOLA 2020 : Andrasan’ireo solombavambahoaka fatratra

Heverina fa mbola handalo fandinihana lalina ny mahakasika io volavolan-dalàna io, ka antony mahatonga ny halavam-potoana tahaka izany. Ankilany, ny filohan’ny Antenimieram-pirenena, Christine Razanamahasoa anefa dia nangataka ny handefasan’ny fahefana mpanatanteraka io volavolan-dalàna io alohan’ny fotoana mba hahafahan’ny solombavambahoaka mandinika azy.

 “Hatramin’izao aloha mbola tsy tonga eo am-pelatanan’ny filohan’ny Antenimieram-pirenena ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibola, inoana kosa nefa fa tsy maintsy ho tonga izany na tsy mbola amin’io fivoriana io aza”, hoy ny nambarany.  Ankoatra izay, nohamafisiny fa mba tsy hisian’ny olana amin’ny fandaniana an’io lalàna io dia ilaina ny fahatongavan’izany mialoha mba hahafahan’ireo Solombavambahoaka mamaky tsara amin’ny antsipiriany ireo andinin-dalàna ao anatiny. “Ny zavatra angatahinay dia  mba handefasana any aminay mialoha ny lalàna mahakasika ny tetibola sy ny vola satria ireny mazana no mampisy olana ao amin’ny antenimieram-pirenena, tsy afaka mamaky azy akory ireo depiote ka na lalàna tokony ho lany izao aza manjary mety tsy ho lany rehefa tsy voadinika tsara”, hoy hatrany ny fanazavany. Raha tsiahivina dia ny fandaniana ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho an’ny taona 2020 no tena hiompanan’ity fivoriam-be ara-potoana faharoa an’ireo Parelemanta ity. 

Nambaran’izy ireo fa isany tena zava-dehibe ny lalàna mifehy ny teti-bolam-panjakana io satria hiankinan’ny fampandehanan-draharaha maro eto amin’ny firenena. «  Tena zava-dehibe ny fandinihana ity tetibolam-panjakana ity satria tsy maintsy arahina avokoa ireo pitsopitsony ara-panjakana rehetra  », hoy ny fanazavan’ny Depiote Rasolonjatovo Honoré na Papasolo, filoha lefitry ny antenimieram-pirenena ho an’ny faritanin’Antananarivo. Nambarany koa fa efa  «  efa miomana amin’ny fandanihana izany ny depiote manana ny maro an’isa ao amin’ny antenimieram-pirenena na tsy mbola tonga eo am-pelatanan’izy ireo aza izany tetibola izany ».

 Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA RANDRIANASOLO JEAN JACQUES : « 5000 eo ho eo ireo hahazo famotsoran-keloka »

Nanamafy izay ny Minisitry ny fitsarana Randrianasolo Jean Jacques raha nanontanian’ny mpanao gazety nandritra ny fanatrehany ny fivoriambe ara-potoana faharoa nataon’ny solombavambahoaka tetsy amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza. Notsipihiny nefa fa tsy hisitraka izany velively ireo mpanao kolikoly avo lenta sy tratra nanodinkodina volam-panjakana na koa nogadraina noho ny fakana an-keriny.

«  Efa eo am-pelatanan’ny Filoham-pirenena ny raharaha mahakasika ny famotsoran-keloka. Raha ny vinavinanay, raha tsy misy ny fiovana dia hahatratra eo ho eo amin’ny 5 000 eo ho eo ny hisitraka io famotsoran-keloka io. Tsy ho tafiditra ao anatin’ izany nefa ireo mpanodinkodina volam-panjakana sy mpandroba ny harem-pirenena ary ny mpaka an-keriny mampihorohoro ny vahoaka andro aman’alina  », hoy ny fanazavan’ny Minisitry ny fitsarana Jacques Randrianasolo. «  Nomena tombontsoa manokana ireo efa be taona nefa voatana any am-ponja  », hoy koa ny fanazavany. Nambarany fa voasokajy ho isan’ireo hisitraka ity famotsoran-keloka ity zokiolona maherin’ny 45 na 50 taona. Ho fantatra tsy ho ela araka izany ireo izay hahazo ity famotsoran-keloka avy amin’ny Filoha ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA TANAMASOANDRO : Hanakorontana ireo andian’olona voakarama

Miezaka ny manampin-tsofina tanteraka ny vitsy an’isa amin’ireo olona milaza ho tompon’ny tanimbary voakasik’ilay tetikasan’ny Filoham-pirenena eny Ambohitrimanjaka. Tsy vitan’izay fa manao ny ezaka rehetra hanakorontanana sy hitaoman’olona ihany koa izy ireo. 

Efa nisy ny hetsika nataon’ireo andian’olona maromaro niaraka tamin’ny filanjana sora-baventy talohan’izao. Voatondro ho tompon’andraikitra tamin’ny fitarihana an’ireo mpanao fihetsiketsehana ny solombavambahoaka Tim eny Atsimondrano. Tamin’io fotoana io, tonga teny an-toerana ihany koa ny mpikambana iray tao anatin’ny Rmdm izay mazava ho azy fa mijoro ho mpanohitra izao fitondrana izao. Ny sabotsy ho avy izao, manambana ny hanao fihetsiketsehana goavana indray izy ireo hoentina hanoherana hatramin’ny farany an’io tetikasa fananganana tanana vaovao io. 

Ny fitondram-panjakana anefa dia naneho fahavononana tanteraka ny hifampiraharaha amin’ireo mponina indrindra fa ireo manana tany na tanimboly voakasika. Nilaza mazava ny Filoha fa tsy misy ho very maina ireo tany tsy maintsy hototofana fa honerana avokoa. Hampitomboina avo roa heny ny tanin’ireo mpamboly vary, ary vidina amin’ny vidiny ara-dalàna kosa ny an’ireo izay tokony hovidiana. Vao tamin’ny herinandro lasa teo ihany koa no nanatanteraka fidinana ifotony teny Ambohitrimanjaka ny Minisitra Hajo Andrianainarivelo izay Minisitra tompon’andraikitra amin’ny fananganana tetikasa goavana tahaka izao. Nitafa mivantana tamin’ ireo mponina. Nanazava tamin’ny antsipiriany ny fandehan’ny tetikasa sy ny fomba hanonerana ny tanin’ireo tantsaha. Nizotra tamim-pilaminana izany, maro tamin’ izy ireo no nanaiky saingy misy hatrany ireo mpandoto rano.

Mikatsaka fampandrosoana

Raha nivahiny manokana tao amin’ny fahitalavi-panjakana ny Filoham-pirenena dia nohazavainy fa anisany nifidianan’ny vahoaka Malagasy azy ny tetikasa Tanamasoandro. Manoloana izany na inona na inona mety ho antony dia tsy hiolahana ny fanatanterahana izany. Nandritra izany ihany koa no niantsoany ny mponina mba tsy hanaiky horebirebena sy sandaina vola. Fotoanan’ny fampandrosoana izao. Mikatsaka fatratra izany ny fitondram-panjakana. Ny tanànan’Antananarivo dia efa hipoka tanteraka ary marobe ireo voka-dratsy aterak’izany. Noho io no nahatonga ny Filoha nanana tetikasa maty paika mba hanitarana ny tanàna ho tombotsoa iombonana. 

Marihana fa isany voakasika amin’ny tetikasa ny Kaominina Ankadimanga, Ambohidrapeto ary Ambohitrimanjaka. Ny mponina ao amin’ireto farany dia efa nahitan’ny fanjakana vahaolana. Ho lohalaharana amin’ny fisitrahana ireo foto-drafitrasa izay hatsangana ao anatin’ny Tanamasoandro.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Miakatra ny maripana !

Manomboka miverina eo ambony latabatra politika ny resaka lalàna momba ny fanoherana, saika isan’andro ny firesahana ny raharaha Ambohitrimanjaka,

 miakatra ny maripana amin’ny olana ara-tsosialy toy ny tsy fisian-drano saika manerana ny tanàna,… Toa tsy hitan’ny fanjakana izay ho raisina, ka zaran’ny filoha aza mba misy hevitra hametrahana vatofehizoro sy mandeha mitety faritra satria mety madilo ny sofiny. Sady fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana vita ho azy ! Efa niditra an-tsehatra nandamin-dresaka tamin’ny raharaha Ambohitrimanjaka, saingy vao mainka nirehitra ny afo. Ireo olon’ny fitondrana koa moa toa tsy mahatafavoaka baolina amin’ny serasera sy fandresen-dahatra ny vahoaka fa toa samy hafa ny haloaky ny vavan’ireo iraky ny fanjakana hiteny etsy sy eroa. Tsapa sy miharihary indraindray, fa tena lasa alohan’ny omby mihitsy ny sarety rehefa miheno ny fanazavan’ny tompon’andraikitra sasany. Etsy ankilany anefa, dia toa miezaka mampiseho fahatokisan-tena sy mbola sahy manao vava be ihany ny filoham-pirenena indraindray. Misy mambosika sy manao tatitra vilana ve ka milaza fa mandeha amin’ny laoniny tsy misy hokianina ny zava-drehetra ka afaka mizesta ny fanjakana ? Miakatra anefa ny maripana, ka raha nifototra tamin’ny lafiny ara-tsosialy sy soatoavina hoe tanimbary sy tanindrazana izay sarobidy indrindra, dia mitsangana ihany koa ireo ambara fa taranaky ny mpanjaka milaza fa tsy mety io, mijoro mitondra ny heviny ny manam-pahaizana miteny fa hitera-doza toy ny tondra-drano ho an’Antananarivo io,… Toa ginagina sy lany bala ny olom-panjakana, ka ny amboletra sisa mety ho ady eo !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Julien Randriamorasata“Vitan’i Rina ny nampandeha ny CUA natao fahirano”

Fantatro tsara ny kandida Rina Randriamasinoro satria zandriko io, nivoaka tao amin’ny sekoly ambony ENAM toa ahy ihany koa,

 

 ary fantatro ny fahaizany amin’ny maha tanora azy, ary eo ihany koa ny fahamatorany, hoy Atoa Julien Randriamorasata izay voatendry ho Talen’ny fampielezan-kevitry ny TIM (Tiako I Madagasikara). Porofo iray mivaingana ny andraikiny tao amin’ny kaominina Antananarivo tamin’ny fitantanana ara-bola. Tsy nisy fanampiana na “subvention” nomen’ny fanjakana tokony ho azy i Antananarivo. Vitan’i Rina ny nampandeha ny kaominina, vitany ny nandoa ny karaman’ny mpiasa, ary vitany ny mbola nanome “prime” isan-taona. Ny tena zava-dehibe dia ny fisian’ny trosabe hatrany amin’ny 40 miliara ariary ny kaominina napetraky ny teo aloha izay tsy hoteneniko ary izaho vavolombelona, hoy ity lefitry ny ben’ny tanàna ity. I Rina Randriamasinoro kosa niezaka nandoa ny trosa ary be dia be ny voaloany tao. Tena zava-dehibe izany, ka azo antoka io, olona manampahaizana io, tanora ary manana fanetren-tena lehibe tokoa io, hoy hatrany Atoa Julien Randriamorasata omaly teny Bel’Air nandritra ny fanolorana ny kandida ho ben’ny tanàna atolotry ny TIM eto Antananarivo Renivohitra Rina Randriamasinoro.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibola ho an’ny CLD“Tokony hotantanin’ny kaominina mivantana”

Ny komity ifotony ho an’ ny fampandrosoana(CLD), hatramin’izay, dia ny eo anivon’ny distrika sy ny depiote no nitantana azy.

 Tsara raha ny kaominina mivantana no mitantana izany, hoy Andriamanjato Liantsoa Bina, depioten’ny distrika ao Andramasina sady filoham-baomiera misahana ny fampitaovana sy fotodrafitrasa. Manamfy ny fahaizana   manao eny ifotony izany sady mangarahara satria miainga eny ifotony ny filàna rehetra fa tsy avy aty amin’ny fanjakana foibe no mampiditra ny tetikasa mankany ifotony. Mila fahaleovantena ara-bola ny kaominina, hoy izy. Notsindriny koa fa ny tohana avy amin’ny fanjakana (subvention) dia tara lava, hany ka lasa sahirana ny kaominina. Rehefa anjara vola ho an’ny kaominina dia avy hatrany dia mivantana any, amin’izay tsy misy mpanelanelana. Tokony hampiana ny CLD ary atao arakaraka ny isan’ny kaominina no hitsinjarana azy io fa tsy atao safo be mantsina, hoy izy, ary efa nanomana tolo-dalàna momba izany. Amin’izay na ny fampitaovana na koa ny fotodrafitrasa dia mandeha araka tokony ho izy, hoy hatrany ny fanazavana. Nomarihany manokana fa ao anatin’ny fandinihana ny lalàna mifehy ny tetibola 2020, ka tokony hasondrotra ny vola ho an’ny CLD.  Mahakasika ny CLD manokana dia olana mateti-pitranga ny fahataran’ ny famoahana ny vola. Ela ny fametrahana ny dingana rehetra tamin’ny CLD, tratra aoriana ny fametrahana ny rafitry ny CLD, izay entin’ny depiote. Eo koa ny fahasarotana tamin’ny fametrahana ny lamina sy ny fombafomba  amin’ny fahazoana sy fampiasana ny vola.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rina Randriamasinoro“Tsy mitsoaka isika fa vitantsika io”

Tonga omaly avy tany Eoropa sy Etazonia ny Kandida ben’ny tanànan’Antananarivo Rina Randriamasinoro atolotry ny antoko TIM,

izay nankasitraka sy ny nisaotra an’I Marc Ravalomanana satria tena manana raiamandreny isika, hoy izy. Nijery ny an’ny olona sy ny azo atao. Nanampy traikefa ihany koa. Naneho avy hatrany ny fahavononana ny hiara-kiasa amin’Antananarivo ireo notsidihina. Lazaina fa nitsoaka sy niala an-daharana aho. Isika tsy mitsoaka an-daharana izany. Rehefa natao io dia hatao hatramin’ny farany ary tsy maintsy vitantsika io. Tsy sangisangy io ka tsy hitamatama isika. Tonga miaraka ny fanombohana ary miasa miaraka no fahombiazana. Efa vonona ny programan’asa rehetra ary hoentina any amin’ny “pré-campagne”, izay nanentanany ny mpiara-dia rehetra. Na tanora na mpianatra na fikambanana na olom-pirenena,… raisina an-tanan-droa satria rehefa miray hina mahavita zavatra foana, hoy ity kandida ity.

Mihavàna, aza miady,…

Nalefa tany Parisy sy Washinghton ny kandida Rina Randriamasinoro, ary matoa nalefa tany dia i Dada tsy manao kitoatoa izany, hoy kosa I Marc Ravalomanana. Tsy maintsy hatao fantany izany manompo vahoaka sy asan’ny ben’ny tanàna izany, hoy i Marc Ravalomanana omaly teny Ampandrana. Tanjontsika ny hampandaniana azy ary tsy maintsy lany izy,  sitrapon’Andriamanitra ny hahalany azy mba hanasoavana ity firenentsika ity. Fanaratsiana daholo ny mandeha any ambadika satria anjaran’ny CUA ny mitaona ny fako, tsy anjarany ny manisy rano eny amin’ny paompy. Efa mahalala ny any ivelany izy izao, efa mahay ny tao amin’ny kaominina ary mahavita izy. Tsy mitsoa-pahana isika ary tsy miraviravy tanana, fantatro ny zavatra tokony ho vitany sy ny hanamboarantsika an’ity tanàna ity. Izany no mahatonga ireo ben’ny tanàna sy solombavambahoaka hiasa miaraka. Tena hiasa sy hanao izay hampandaniana azy isika, ary tsy izy ihany fa eo ihany koa ireo mpanolotsaina. Nambarany fa efa nihaona taminy ireo tao anatin’ny TIM mety nisintaka kely ary efa miasa mangina any ambadika any. Tandremo tsara ny mifandatsa hoe hay niverina ihany, ary mihavana tsara, hoy izy. Anisan’ny noraisin’i Marc Ravalomanana ohatra sy nataony vazivazy ny ao amin’ny Boriborintany faha-4. Mbola hisy fotoana lehibe hiantsoana azy ireo,… Zanak’i Dada daholo ireo, ka aoka mba tsy hifanao am-po sy hifandatsa, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivorian’ny Parlemantera maneran-tanyManana solontena lasa any Serbie isika

Manana delegasionina manatrika ny fihaonambe iraisam-pirenena ho an’ny parlemantera mpikambana ao anatin’ny Mirenena Mikambana na ny UIP (Union Interparlementaire) andiany faha-141 nanomboka ny 13 hatramin’ny rahampitso 18 oktobra any

 

Belgrade Serbie i Madagasikara. Mitarika izany ny depiote RABENIRINA Jean Jacques, Filoha lefitry ny antenimieram-pirenena, RANOMANTSOA Tsirimaharo Ny Aina, Mpampakateny lefitra; RAHARIMAMPIONONA depioten’Ikalamavony ;  RASOLOMANANA Beby Olivier (Mandritsara) ; BERNANDO Germain Berton Ndrianasy (Anosibe An’Ala) ary ny sekretera jeneralin’ny antenimieram-pirenena RANDRIAMAHAFANJARY Calvin. Maherin’ny 1700 ireo parlemantera mandray anjara amin’izany miampy ny firaisamonim-pirenena avy amin’ny lafivalon’izao tontolo izao. Lohahevitra amin’io ny famamafisana ny zo iraisam-pirenena sy ny andraikitra sy adidin’ny parlemantera manoloana izany, ary ny anjara biriky hoentiny. Lahadinika ihany koa ny momba ny filaminana sy fandriampahalemana iraisam-pirenena (paix et sécurité internationale), momban'ny fampandrosoana maharitra, famatsiam-bola, varotra (développement durable, financement et commerce), ankizy sy ny tanora, zon’olombelona…. Tany amin’ny taona 1889 no nanangana ny UIP, ka faharoa izao no nandraisan’i Seribie ny fampiantranoana ny fihaonambe. Isan’ny hivoitra ny fametrahana programa sy ny tanjona ho amin’ny fampandrosoana lovain-javy manomboka izao ka hatramin’ny 2030. Irariana mba hitondra vokatra ho an’ny firenentsika ny tahaka izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’i Mahavoky BesaretyManohitra ny fanoloana ny sefom-pokontaniny

Nisy ny fanangonan-tsonia nataon’ny mponina etsy Mahavokyfa tsy ankasitrahan’izy ireo ny fanendrena ny sefo fokontany vaovao.

Tia Tanindranaza0 partages

Olona efa nohelohin’ny fitsaranaKandidam-panjakana amin’ny fifidianana

Araka ny didin’ny fitsarana ambony ady sivily laharana CATO-165-CO/18 ny 07 martsa 2018 dia nivoaka ny didy raikitry ny fitsarana teo amin’ny adin’ny Kin mpitory sy Randrianasolo José Clément ben’ny

 

 

 

tanàna tao Vohitranivona Brickaville. Ny antony dia ny fanaovan’ity farany fisandohana antontan-taratasina tanin’olona tany an-toerana. Raha nivoaka ny didy teo anivon’ny fitsarana ambony dia tsy afa-po noho ny fahareseny teo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany ilay ben’ny tanàna. Roa taona tsy mahazo manao asam-bahoaka no saziny sy mandoa lamandy iray tapitrisa ariary ary mandoa onitra sivily 10 tapitrisa ariary ihany koa. Efa namoahan’ny fitsarana roa taona tsy afaka manao asam-bahoaka izy nefa dia kandidam-panjakana ao Vohitranivona Brickaville amin’izao fifidianana izao. Ny Didy sivily avoakan’ny fitsarana ambony anefa no didy raikitra amin’ny ady tahaka izao ka mila hahatra avy hatrany. Amin’ny maha kandida azy anefa dia anarany ny ao anatin’ny bileta tokana hofidiana satria efa neken’ny CENI ny  maha kandida azy ka tsy azo esorina intsony ao anatin’ny bileta tokana hampiasaina. Fa efa lasa fieren-jiolahy ve ao anaty fanjakana ?

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika sy afera AmbohitrimanjakaNampitandrina Ravalomanana

Tsy misy izany governora izany ao anaty lalàmpanorenena. Ao anatin’ny firenena federaly io fa tsy misy eto amintsika.

Raha ny tena izy dia anjaran’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) io ka tokony hilaza ary tsy maintsy hilaza izy, hoy i Marc Ravalomanana. Mila mandinika tsara ny Malagasy, araka izany. Nahoana no omena vola 1miliara ireto governora ireto hiasany ? Ny kaominina anefa tsy nomena ny fanampiana ara-bola tokony ho azy. Tsy maintsy “bouclé” tsara aloha ny famatsiam-bola izay ianao vao manao tetikasa, ary tsy maintsy vita aloha ny fanadihadiana ara-tontolo iainana. Eo ihany koa ny fanadihadiana ara-tsosialy. Ara-teknika, tsy azo totofana Ambohitrimanjaka. Ho difotry ny rano eto isika, hoy izy manoloana io raharaha io izay tena mafana amin’izao. Mila mandinika ny Malagasy satria misy olana politika sy sosialy eto, ary raha tsy misy ny fitoniana politika tsy hisy zavatra hanjary eto. Misy ny fifampiresahana amin’ireo olona hanaovana ny fotodrafitrasa dia mifampiresaka, raha ny nambarany, ary tokony hisy ny fanadihadiana ara-tontolo iainana. Momba ny fifidianana ben’ny tanàna kosa, dia novakiany bantsilana ihany koa omaly fa misy sefom-pokontany manohana kandida. Aza manery anay ianareo hanao izay hihintsanan’ny kandidanareo satria tsy azo atao io resaka lehibem-pokontany miandany io, ary tsy mifanaraka amin’ny lalàna izany, hoy izy. Samy mahay lalàna eto fa tsy ianareo irery no mahay. Sao dia heverinareo fa tsy hitanay ireny sefom-pokontany ireny. Rehefa hifaninana dia ataovy amin’ny ara-dalàna. Tsy matahotra isika ary tanànantsika eto, fa mila mailo, hoy izy mantsy ny mpiara-dia aminy. Ireny sefom-pokontany miandany ireny ihany no manova lisi-pifidianana sy mankany amin’ny filohan’ny birao fandatsaham-bato dia manamboatra azy eo, raha ny nambarany. Arahina araka ny lalàna ireo sefom-pokontany, fa aleo aloha handeha. Tsy maintsy iadiana izany, ka rehefa ny vahoaka no mijoro sy miteny, dia ho hitan’ny havany eo ireo avy eo, hoy hatrany ny filoha nasionalin’ny TIM.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akaiky ny fifidianana Vola sandoka 400 tapitrisa ariary sarona

Vola sandoka mitentina 20 tapitrisa ariary no sarona tao Vavatenina ny talata 15 oktobra 2019.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

VAKY FASANA TENY AMBOHIDRATRIMONotakian’ny zazamena 5 tapitrisa ireo lasibatra

Nitrangana vaky fasana tany Marokibobo, Manjaka Avaradrano, distrikan’Ambohidratrimo, ny talata 15 oktobra lasa teo.

 Fasana  fianakaviana maromaro mitokana amina toerana iray no lasibatra. Lasan’ireo mpanao ratsy avokoa ny taolambalo rehetra tao anatiny. Rehefa nidodododo nitady tompon’andraikitra ireo tompom-pasana dia ireo zazamena na ireo dahalo niova fo milaza fa hiaro ny mponina no tonga nanatona azy ireo. Zavatra hafa mihitsy anefa no nitranga, hoy ny solombavambahoakan’Ambohidratrimo Rakotoarisoa Johnny. Notakian’ireo zazamena vola mitentina 5 tapitrisa Ar  indray mantsy ireo tompom-pasana mba hanarahan’izy ireo sy hikarohany ireo mpanao ratsy, hono. Manoloana io tranga io dia miantso ny fitondram-panjakana mba hijery akaiky ny momba ireny zazamena sy zazamainty miasa any ambanivohitra ireny ity solombavambahoaka ity. Matoa misy ny fitakiana vola tahaka izao, dia izy ireo ihany no ahiana ho namaky io fasana io, hoy ny fanazavana. Ny hanampy ny vahoaka sy hiaro azy ireo amin’ny  fananany no tanjona fa tsy hambotry ka ireo efa tra-pahasahiranana indray no takiana vola, hoy izy. Efa mandray an-tanana ity resaka vaky fasana tao Marokibobo ity moa ireo mpitandro ny filaminana any an-toerana.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volan’olona 20 tapitrisa Ar nentina nitsoaka Ny rainy no nibaby ny heloka, natao antoka ny tranony

Nitrangana toe-javatra mampalahelo tany Andranomatsiko, fokontany Antanifotsy II ,

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Akany Avoko Ambohidratrimo25 taona nitantana azy ny tale Andriandanja Nina

Feno 25 taona ny nitantanan’ny tale Andriandanja Lalasoa Maminirina na i Nina ny Akany Avoko Ambohidratrimo. Akany fanarenana

nandraisana ny zaza tsy ampy taona voafonja izy tany aloha nefa voavadika ho akany fanabeazana ireo ankizy tandindomin-doza ankehitriny. Ny fitsarana ihany no mandefa ny ankizy ao. Misy niharan’ny herisetra isan-karazany, kamboty tsy misy mpiahy na narian’olona, ankoatra ireo ankizy tsy ampy taona voaheloky ny fitsarana. Nisedra olana ara-bola hatramin’ny  nampiatoan'ny fanjakana ny sara-pandraisana anjara ankizy 1000ar isam-bolana nanomboka ny 2001 nefa tafarin'ny tale ka mahazaka tena70% ankehitriny. Assistantes sociales roa avy any Soisa izay niasatanaty fonja malagasy no nangataka toerana hanorenana akanyhametrahana ireo zaza tsy ampy taona aty ivelan’ny fonjatamin’ny alalan’ny fiangonana LMS. An'ny FFPM ny toerana ka nisyfotoam-pivavahana notarihin'ny filoha FFPM, Pr Irako Ami tamin’nyalahady ho fanokafana. Efa 55 taona no nisian'ny akany ary namoakaolom-banona maro izay efa lasa mpandraharaha eto an-toerana sy anyivelany, mpiasam-panjakana ambony izay tsy manadino fa manampy ny akany ihany koa rehefa tafavoaka. 45 ny ankizy notaizaina tamin’ny nandraisan’i Nina ny akany tamin’ny  13 oktobra 1994. Lasa fitaizana ankizy tsy ampy taona tandindomin-doza (iharan’ny herisetraisan-karazany na narian’ny olona) ny akany ho fiarovana azy  ka 150 no ao ankehitriny. Misy zaza vao teraka hatramin’ny 18 taona. Anofana trano ireo mihoatra ny 18 taona ary iantohana manontolo mandra-pizakany tena raha mbola mianatra (9 amin’ny ovniversite). Iantohana koa raha voavaha ny olany ka mody any amin’ny ray aman-dreniny (130 no isany).Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’i BongatsaraTapa-bolana tsy nisy rano…

Nanomboka tamin’ny taona 2010 no ho nankaty no efa nampikolay ireo mponin’i Bongatsara, distrikan’Atsimondrano, ny fahazoan-drano ao amin’ity kaominina ambanivohitra ity,

 

raha ny nambaran’ny mponina ao an-toerana. Mandeha in-droa isaky ny herinandro, amin’ny 12 ora alina ka hatramin’ny 5 ora maraina izany, teo aloha. Nihena in-dray mandeha avy eo ary zary isam-bolana no niafarany. Ity volana oktobra ity moa dia tsy mbola nisy nitete, raha ny voambara hatrany. Any amin’ny 500 metatra miala amin’ny tanàna vao misy lavadrano anefa ary tsy maintsy izay no vahaolana manoloana izao fijaliana ara-drano izao, raha ny voalaza. Isan’ny mitaraina indrindra ihany koa manoloana izay olan-drano izay moa ny eny Anosizato eny satria dia rano maloto tanteraka no atolotry ny Jirama kanefa ny faktiora mitomboka hatrany, hoy ny fitarainan’ireo mponina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

SAINTE MARIEAnkizy sahirana 50 nampianarina teny Frantsay

Ankizy miisa 50 avy amina fianakaviana sahirana monina ao Sainte Marie no nampianarina teny Frantsay maimaimpoana, fiaraha-miasa teo amin’ny orinasa STAR sy ny Alliance française Sainte-Marie.

 

 Avy amin’ireo faritra saro-dalana any amin’ity distrika iray ity toa an’i Marondia any Avaratra ireo 30 mianadahy ary  avy any Mahavelo any Atsimo kosa ny 20 ambiny. Ny mba hanamorana ny fianaran’ireto ankizy mpianatra ireto, ny fifaneraserany eny anivon’ny fiarahamonina ary ny  fitadiavany asa rehefa any aoriana no tanjona. Ny talata lasa teo izy ireo no notolorana mari-pankasitraka sady nomena Kits scolaires ihany koa hiatrehany ny taom-pianarana vaovao indray. Zava-dehibe ho an’ny orinasa Star moa ny fanohanana ny fanabeazana ny ankizy sy ny tanora tahaka izao, indrindra fa ho an’ireo sahirana ara-pivelomana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamoivoizana sy filaminana eto IarivoRaikitra ny fametrahana “Caméra de surveillance”

Mba hialana amin'ny fitohanan'ny fifamoivoizana sy mba hisian'ny fandriampahalemana eto an-drenivohitra dia hasiana “caméra de surveillance”

avokoa ny rond-point maromaro eto Antananarivo Renivohitra: Ampasampito, Analakely, Anosy, 67ha, Ampasika, Ankazomanga, Antanimena,... Ny OTME (Office des Transmissions Militaires de l'État)no miantsoroka io tetikasa io. Fananana iombonana ireo ka aoka samy ho tompon'andraikitra ny tsirairay, hoy ny mpitandro ny filaminana. Raikitra izany ny fampiasana ny teknolojia hoenti-manamora ny fandraisana andraikitra amin’ny fandaminana ny fifamoivoizana satria miainga avy amin’ireny no hahafaha-manana antontam-baovao haingana avy amina ivontoerana iray hoenti-manome toromarika ny mpitandro ny filaminana miantsoroka ny fandaminana. Avy any amin’ny « serveur » iray no afaka manome vaovao sy toromarika ireo mpandrindra ny fifamoivoizana. Mendri-piderana ny finiavana tahaka izany, ka ny hirariana mba hitondra vokatra tsara sy hamaha ny olana na dia mety ho amin’ny ampahany ihany aza aloha amin’ny voalohany. Tsy afa-misaraka amin’ny teknolojia rahateo ny fiainana andavanandrontsika amin’izao fotoana izao, ary anisan’ny mivoy sy manolo-kevitra ny hitrandrahana sy hampiasana azy io ny Tia Tanindrazana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tek Chuan Do Combat LibreHangotraka ny fifaninana

Mikarakara fifaninana ho an’ny ankizy katitakely ny Madagasikara TCDCL (Tek Chuan Do Combat Libre) izay misehatra amin’ny tontolon’ny alahady 22 desambra hoavy izao.

 

 Hampiavaka azy io ireo “teste de combat” ho an’ireo vehivavy lehibe ary harahana “combat” ho an’ireo nihofana ho mpampianatra ao amin’ny TCDCL. Izao no natao dia hijerevana ireo sangany amin’ny “combat libre TCDCL” eto Madagasikara ary koa hiomanana  amin’ny fifaninanam-pirenena amin’ny taona 2020, hoy ny mpikarakara. Tsara manidry fa ny TCDCL na Tek Chuan Do Combat Libre dia mijoro ara-panjakana izay efa manomboka miparitaka manerana Nosy. Ankoatra ny “combat libre” dia misy ny fampianarana “self-defense” na fiarovan-tena ho an’ny vehivavy lehibe sy lehilahy lehibe . ny foibe TCDCL dia ao Dojo RM1 Analakely isaky ny alahady maraina amin’ny 07ora sy amin’ny 10ora ary amin’ny 02ora ny fanazaran-tena , ny grand maitre Tahina andrianaivo no nitondra sy namorona ny TCDCL eto Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohitra sy mpitondraSamy sahirana, hoy ny mpamakafaka

Sarotra ny miatrika ny zava-misy eto amin’ny firenena. Na ho an’ny mpanohitra io na ho an’ny mpitondra, raha ny fandinihan’ny mpamakafaka raharaham-pirenena, Harisolofo Rakotondrabe azy.

 

Any amin’ny mpitondra ny baolina, hoy izy. Manomboka difotra ny fomba fijery izay milaza fa tsy miainga ny tetikasan’ny filoham-pirenena. Teo, ohatra, ny fiaingan’ny fotodrafitrasa ho an’ny trano fonenana na Trano mora ho an’ny eto Antananarivo, Mahajanga ary Toamasina. Efa mandeha koa io izao ny fijerena ny faritra Alaotra Mangoro amin’ny resaka sakafo sy vidim-piainana ary ny fananganana kianja manara-penitra sy ny tariny. Mbola lavitra ezaka anefa, hoy izy, ny fananana toetsaina hiatrika asa. Anisan’ny hitarafana ny fahavononan’ny vahoaka hiatrika fiovana na tsia, hoy izy, ny resaka fifindra-monina. Tsy azo terena io anefa satria manana ny safidiny ny rehetra. Tsy tao Senegal ihany fa na tany Eoropa na Amerika, rehefa tanàn-dehibe, hoy izy, raha dinihina ny tantara dia nisy foana ny hoe fiarahamonina mahantra manodidina tanàna vaovao ary nisy aza fifamonoana mihitsy tany amin’ny firenena sasany. Ho antsika kosa, hoy ny tenany, dia ny fifanakalozana na serasera no hitako tena zava-dehibe. Tsy hisy mpitondra angamba hinia hanala bara-batana ka hanolotra tetikasa hanimba ny fiarahamonina saingy misy sosokevitra maro sosona ao ka raha harahana fitaovana ireo dia inoako fa hitondra toetsaina vaovao ho an’ny fiarahamonina. Ny sinoa, raha tonga amin’ny toerany dia niankina tamin’ny herin-tsainy aloha, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trosa ampibabena ny MalagasyTsy tonga any amin’ny vahoaka akory…

Mindram-bola na omen’ny mpamatsy vola vahiny maimaimpoana i Madagasikara hamatsiana ny asa fampandrosoana. Efa ela no niainan’ny firenena izany nefa toa vao mainka aza mihemotra fa tsy mandroso ny Malagasy.

Nahatratra 14 miliara dolara ny totalin’ny vola voaangona tamin’ny fihaonana iraisam-pirenena tany Lyon. 1.5 lavitrisa euros ny fandraisana anjara ho an’ny frantsay izay hanomezana 5% ho an’ireo mampiasa amin’ny ampahany na manotolo ny teny frantsay. Nihaona manokana tammin’ny filoha frantsay Emmanuel Macron i Andry Rajoelina ary nihaona tamin’i Bill Gates ihany koa, izay filoha mpanorina ny Microsoft sady voasokajy ho mpanankarena eran-tany. Nandritra ny fihaonana no niresahana ny tanjon’i Madagasikara hamongotra ny tazo moka amin’ny alalan’ny toeram-pitiliana sy toeram-pitsaboana ary fitaovana manerana an’ireo distrika. Marary tokoa mantsy ny sehatry ny fahasalamana eto Madagasikara. Eo ihany koa, ny zava-misy eny amin’ny hopitalim-panjakana, vidiana ny fanafody sy ny fitaovana rehetra ilaina. Na tsy andoavam-bola aza ny saram-pitsaboana dia mbola mavesatra ho an’ny tsy manana ireo fanafody sy fitaovana ireo. Mazava loatra fa ny hoenti-manana izany no tena olana.  Tsy vao ela ihany koa no nanambana ny tsy fahampian’ny ra teo anivon’ny « banque de sang » ao amin’ny HJRA. Mitaintaina ny manana marary mila ra raha nisy izany. Fitaovana fandresen-dahatra matanjaka be isaky ny fampielezan-kevitra ny fanatsarana ny fahasalam-bahoaka satria fantatry ny rehetra ihany fa io no fototra. Toa mitsipozipozy hatrany anefa ity sehatra ity. Dia mipetraka ny fanontaniana hoe : inona no tombony rehefa lany ny famatsiam-bola tamin’ny fanatanterahana tetikasa ? Milamina ny mpamatsy vola satria niasa ny mpanjifa ny volany. Ny mpanjifa kosa tsy nahazo tombony akory !

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mamofompofona hala-batoRaikitra ny fanoloana sefom-pokontany…

Mandeha indray ny fikotrehana fanoloana sefom-pokontany amin’izao ankatoky ny fifidianana izao ben’ny tanàna izao noho ny kajikajy politika maloto.

 

 

 Any amin’ireo Kaominina izay atahorana ho resy ny kandidan'ny IRK (IRD) no tena hisehoan’io. Efa mahoraka fa hosoloina ny eny Ivato-Ambohidratrimo, ny teny Sabotsy Namehana efa nisy nosoloina, ny eto Antananarivo dia isan’ny gidragidra amin’izao fotoana izao ny etsy Mahavoky,… Tany amin’ny fifidianana solombavambahoaka dia efa nisy fanoloana sefom-pokontany maro teto Antananarivo tao amin’ny Boriborintany faha-5 izay niteraka adihevitra tamin’izany fotoana. Tsara ho fantatra anefa, araka ny loharanom-baovao, akaiky ny CENI, fa efa nangataka tany amin'ny ministeran'ny Atitany ny CENI mba tsy hanoloana ireo sefo fokontany sy « chef d'arrondissement administratif » amin'izao ankatoky ny fifidianana izao, mba tsy hanakorontana ny zotram-pifidianana. Tsy “agent electoral” miantsoroka mivantana ny fifidianana ny sefom-pokontany fa izy kosa dia isany manatitra voka-pifidianana any amin'ny SRMV miaraka amin'ny delege. Miteraka ahiahy amin’ny ho fahadiovan’ny fifidianana hatrany ny tranga tahaka izao, ary efa misy antoko mampiaka-peo ihany koa manoloana ny fisiana sefom-pokontany miaraka amina kandida mandritra ny “pré-campagne”. Ny zava-niseho hatramin’izay rahateo toa zary manome leson-dratsy ny mpanao politika hoe hadalan’izay tsy hangalatra sy tsy handika lalàna, raha tarafina amin’ny azo raisina fa tsy mitombina setriny amin’ny fitoriana samihafa. Zary ireo mahatsiaro lasibatra no mahazo tsiny amin’ny filazana fa tsy mahafeno fepetra ny fitoriana, eny fa na dia mpahay lalàna ambony izao aza ny an’ny sasany no mandrafitra izany. Mila jerena akaiky ity raharaha sefom-pokontany ity, raha tena mitady fahadiovan’ny fifidianana marina.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Intoxication alimentaire à Itaosy - La propriétaire de la gargote devant le tribunal

Une étape de l'exercice des poursuites. A l'issue de la garde à vue à la Gendarmerie d’Itaosy,  la propriétaire de la gargote ambulante, dans le quartier Ambonisoa, dans la Commune Bemasoandro, ayant empoisonné involontairement ses clients est conduite actuellement devant le juge d'instruction. Il est à noter qu’elle a évité de justesse une justice populaire puisque la foule s’est déjà attroupée une fois la nouvelle ayant circulé. Hier soir, le nombre des victimes de l’intoxication alimentaire, due à la consommation involontaire de nourriture toxique, dépasse la centaine. Le pire est passé mais elles sont encore nombreuses à suivre un traitement.

 

Résultat d’analyse attendu

Comme nous l’avons mentionné avant-hier, un prélèvement a été effectué à son enseigne afin que le laboratoire puisse mener une analyse afin de déterminer l’origine de l’empoisonnement. Et Raniriarison Olivier, commandant de brigade de la Gendarmerie d’Itaosy a confirmé que les résultats vont être connus aujourd’hui. Le responsable de l’inspection au laboratoire d'analyses a quand même avancé que l’huile constitue une alliée hors pair dans cette intoxication alimentaire, nous rapporte le commandant.

Rappelons que cette affaire a commencé  après une publication effectuée par une victime sur un des réseaux sociaux, révoquant une intoxication alimentaire après avoir consommé ses plats. Faisant suite à ce partage, tous les autres personnes empoisonnées sont sorties de leur silence et ont tous témoigné de leur problème de santé caractérisé par des diarrhées, nausées, et vomissements. Une pétition a été même lancée afin que la personne étant à l’origine soit traduite en justice et que les autres gargotes soient soumises à des vérifications et des analyses avant de continuer à exercer.

KR.

La Vérité0 partages

« GPS gasy » à Toamasina - De la tromperie à la vindicte populaire

Le bâton sacré pour détecter les objets perdus ou volés est toujours d’actualité à Toamasina.  Dénommé « GPS gasy », il a déjà « fait parler de lui » depuis l’année dernière à Toamasina, mais c’est seulement au début de cette année qu’il a pris de l’ampleur et commence à semer le désordre au niveau de la population.

 

Le 4 septembre dernier,  une personne qui a perdu ses deux-roues a payé un « GPS gasy » pour le retrouver. C’est là que l’histoire à commencer. Tout d’abord, les propriétaires du bâton, poursuivis par une foule, ont fait le tour de la ville pour finir dans un cour appartenant à une famille à Ankirihiry-Avaratra, parcelle 11/58. Ils ont alors fouillé l’endroit, mais n’a rien trouvé de suspect. Puis, une semaine plus tard, le bâton est revenu au même endroit accompagné des gendarmes. Cette fois –ci, le GPS a avancé qu’un coffre fort “volé” est enterré là-bas. Ils ont alors creusé la cour afin de déterrer le coffre. Mais il n’y avait rien. Lundi dernier, des éléments des Forces de l’ordre venant d’Antananarivo se sont dépêchés sur place pour une fouille, mais ils sont encore rentrés bredouille. Face à cette situation, la famille victime, qui a été pointée du doigt, a haussé le ton. Elle décrit cette acte comme une provocation, une incitation à la haine ou encore une sorte de tromperie pour semer le trouble dans cette fokontany.  Elle sollicite alors la prise de responsabilité des autorités locales. “ Ce n’est que du pire mensonge pouvant conduire à la vindicte populaire. Il suffit seulement de pointer du doigt une personne pour l’éliminier ou l’incriminer”, avance une source locale.

A cause de l’insécurité qui sévit dans la ville de Toamasina, la population ne sait plus que faire pour protéger ses biens. Elle se laisse alors berner par les profiteurs comme ceux-ci. Or, le prix dû pour le service du propriétaire  de “GPS gasy” varie aux alentours de 400 000 ariary.  A noter que cette pratique a été déjà utilisée durant la disparition des deux jeunes Annie et Arnaud. Actuellement, ce n’est pas seulement la ville de Toamasina qui est immergée par cette pratique “ Gps gasy”, mais celle de Mahajanga également.

 Recueillis par Anatra R. 

La Vérité0 partages

Au four et au moulin !

On bosse là-haut. Nos dirigeants, du moins les deux têtes de l'Exécutif, triment intensément et se donnent le maximum d'eux-mêmes. Des fois, on est tenté de croire qu'ils ont reçu le don divin d'ubiquité. On les voit un peu partout, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays et cela presque au même moment. Rajoelina Andry et Ntsay Christian courent et parcourent à travers monts et vallées, d'une ville à une autre, d'une Région à l'autre, d'un pays à un autre. Ils donnent l'impression de quelqu'un soumis à de très fortes pressions en raison d'une urgence vitale pour une question de vie ou de mort, sauvant la vie d'un tiers ou d'une communauté en danger.

 

En effet, la concrétisation de l'Initiative de l'Emergence de Madagasikara, point focal de la raison d'existence et l'objet fondamental du régime dirigé par Rajoelina, nécessite de façon urgente des actions en profondeur et soutenues entrant dans le cadre de l'amélioration de la qualité de vie des malagasy sur tous les plans. On n'a pas de temps à perdre. Le Chef de l'Etat l'a bien martelé, lors de son discours inaugural et solennel au cours de son investiture en qualité de Président de la République de Madagasikara, à Mahamasina en début d'année, que « tout est urgent ». Homme de parole  et prenant au sérieux les engagements qu'il a tenus à travers le Velirano, Rajoelina ne badine point.

Ntsay Christian, le numéro deux de l'Exécutif, Premier ministre et chef de Gouvernement, n'est pas non plus le genre d'homme à négliger ses responsabilités. Co-pilote assistant fidèlement le Comandant de bord, Ntsay assume à plein les charges que le Chef lui a confiées.  A plusieurs reprises, les détracteurs ou les faux-opposants (les apprentis sorciers de l'opposition) tentent de déstabiliser leur tandem solide mais ces derniers n'ont eu que des revers. Les macabres tentatives échouèrent à tous les coups.

Les membres du Gouvernement, appelés à seconder efficacement et activement les deux Chefs de l'Exécutif, s'efforcent de suivre le rythme. Le traitement des dossiers ne doit en aucun cas souffrir de lenteur. La mise en œuvre des gros chantiers prévus dans l'IEM et confortés par la Politique Générale de l'Etat et le Plan Emergence Madagasikara n'a pas le droit de traîner.  Tout est urgent ! Evidemment, les ennemis de la Nation (fahavalom-pirenena) font des pieds et des mains pour perturber le processus de la réalisation de grands projets notamment la nouvelle ville « Tanamasoandro ». Etant le projet-phare de l'IEM, ce chantier révolutionnaire initié par le Chef de l'Etat et fer de lance de sa campagne électorale, « Tanamasoandro » fait l'objet par les temps qui courent de tirs aveugles de « missile » au ras-du-sol.  Il se trouve au centre de … faux débats dont le seul but consiste à le faire capoter.

Loin de se décourager ni de se détourner de leur mission initiale, Rajoelina Andry et Ntsay Christian ainsi que les membres du Gouvernement poursuivent et exécutent sans relâche leurs tâches. Au même titre que leurs Chefs, le Président de la République et le Premier ministre, au four et au moulin, ils vaquent avec assiduité et ténacité à leurs occupations. Le peuple intransigeant a hâte de voir des résultats tangibles et ne tolère aucune négligence.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Salon International de l’Habitat - Connecter sa maison est désormais possible

Les solutions connectées sont désormais disponibles à Madagascar. La domotique, regroupant ces nouvelles solutions technologiques nécessaires pour connecter sa maison, est maintenant disponible dans le pays. Ainsi, les opérateurs dans le secteur ont profité de la 21ème édition du Salon International de l’Habitat (SIH) pour lancer officiellement ce produit innovant. L’idée étant de permettre aux ménages malagasy d’être dans l’air du temps. « Les technologies font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Et il ne faut pas nier qu’elles nous facilitent vraiment la vie, et ce, à différents niveaux que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle.

En proposant la domotique dans notre pays, nous voulons perpétuer cet esprit de facilité, surtout à la maison. Entre contrôle à distance et programmation intelligente  de tout son système électrique, la domotique propose des solutions adaptées à tous les besoins des usagers. Et elle a de nombreux avantages, comme le gain de temps mais aussi l’optimisation de la consommation énergétique et la sécurisation du domicile », s’enthousiame Avana Raveloson, manager de Domotech, parmi les initiateurs de la domotique à Madagascar, hier, lors de l’ouverture officielle du SIH, à la Zone Forello Expo à Tanjombato. « Effectivement, une maison connectée est dotée de détecteur de mouvement, donc le propriétaire peut régler l’extinction des lumières lorsqu’il n’y a personne dans la pièce. Ainsi, il n’y aura plus d’oubli. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres », ajoute-t-il. De ce fait, les bénéfices d’une maison intelligente ne se limitent pas seulement à la modernité et au confort qu’il offre. Et avec ces fonctionnalités, la domotique améliore également le mouvement et l’accès des personnes à mobilité réduite aux différents appareils de la maison.

Facile d’installation

Dans cet esprit de facilité, l’installation a également été pensée dans ce sens. « Aucun besoin de toucher tout le système électrique ou aux branchements déjà en place pour pouvoir connecter une maison. Pour la mise en place d’un interrupteur par exemple, il suffit juste de trouver le fil conducteur du courant pour le rallier au système. Il en va de même pour les prises », explique Avana Raveloson. Et le tout sera supporté par une centrale commandée ensuite par une application mobile téléchargeable sur son smartphone ou par reconnaissance vocale. En tout cas, l’installation dépendra de chaque utilisateur selon ses appareils électriques et ses besoins en termes de connexion. En tout cas, pour connecter son domicile, l’investissement est encore de taille. Il peut aller aux environs de 700 000 à 1 600 000 ariary. Toutefois, cette solution est déjà développée par plusieurs marques d’électroménagers, mais pour Domotech, le système est en « open source ». Ainsi, ses mises à jour se conforment à celles de ces marques.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Détournement de fonds publics - Les auteurs déjà identifiés

Recettes non fiscales non versées, déficit de caisse. Ce sont les délits constatés par la Direction de la Brigade d'Investigation financière et de l'Eudit, rattachée à la Direction générale du Trésor au cours du contrôle des comptes de l’Etat. Et pourtant, ces infractions reviennent tous au détournement de fonds publics. Le ministère de l’Economie et des Finances a d’ailleurs publié, mercredi dernier, le résultat de l’assainissement du service public.

 

La Brigade d’investigation a constaté des cas de malversation financière à hauteur de 1.374 milliard d’ariary au total, au cours du troisième trimestre de cette année. Les responsables ont évalué un détournement de recettes non fiscales de 574 415 140 d’ariary et des cas d’irrégularité entraînant une perte financière de plus de 43 222 667 d’ariary dans tous les ministères. Cette fraude concerne surtout les recettes non fiscales, c'est-à-dire des revenus de l’Etat autres que les impôts et taxes comme les frais de traitement de dossier des passeports, des exportations de vanille et bien d’autres encore dont les soupçons planent sur les responsables au sein de chaque institution. Un autre cas de détournement de 800 millions d’ariary a aussi été constaté la semaine dernière dans la caisse du Trésor public dont l’auteur principal n’est autre qu’un fonctionnaire du service comptable. « Il est plus facile de détecter les auteurs étant donné que le déficit se trouvait dans les services de la caisse. Les brigadiers ont déjà identifié l’auteur principal mais ces derniers poursuivent encore l’enquête. A noter que l’affaire prend maintenant un tournant judiciaire. Concernant le détournement au sein des institutions, le ministère de l’Economie et des Finances a déjà centralisé une partie des opérations dans les ministères, au Trésor public, par mesure de sécurité et cela depuis un mois. Par exemple, les droits de passeports ne sont plus versés au ministère de l’Intérieur mais au Trésor public. En gros, toutes les mesures ont déjà été prises pour que les auteurs ne restent pas impunis, et pour que les deniers publics soient bien gérés afin de pouvoir financer les programmes d'investissement publics », rapporte Andriamializafy Landy, responsable en communication au sein du Trésor public.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Tanamasoandro - Des députés défendent le projet

Après Christine Razanamahasoa, président de l'Assemblée nationale, des députés du groupe parlementaire Isika rehetra miaraka amin'i Andry Rajoelina ont défendu le bienfondé du projet présidentiel Tanamasoandro, appelant également au dialogue et au recadrage du débat. Au cours d'une conférence de presse à Tsimbazaza hier, le député Johnny Rakotoarisoa, élu à Ambohidratrimo, a notamment tenu à affirmer que le débat devrait tourner sur les retombées du projet pour la population. L'important est que l'Etat et les populations concernées trouvent chacun leur compte dans le projet Tanamasoandro. Les habitants d'Ambohitrimanjaka devraient ainsi bénéficier notamment des logements sociaux à construire dans le cadre du projet Tanamasoandro et les personnes expropriées devraient être indemnisées correctement.

Toutefois dans le contexte actuel, un dialogue entre la population concernée et l'Etat doit avoir lieu pour aplanir la mésentente. Le député élu dans l'Atsimondrano, Andry Ratsivahiny, affirme que le dialogue permettra notamment de satisfaire les desiderata de chacun. Le dialogue permettra aux contestataires de connaître les tenants et aboutissants réels du projet, renchérit pour sa part l'élu d'Ambohidratrimo, dénonçant par ailleurs une entreprise de désinformation autour du projet. Les députés IRD ont également tenu à répondre aux critiques sur leur présumé attentisme dans cette histoire.

« En tant que solombavambahoaka, notre rôle est de porter la voix du peuple vers les dirigeants. Nous avons également le devoir de transmettre les bonnes choses provenant des dirigeants vers le peuple », réplique le député élu dans l'Atsimondrano, Andry Ratsivahiny. Il soutient que les députés jouent ainsi un rôle de médiation, dans le cadre de cette affaire. Par ailleurs, le député IRD évoque des dessous politiques derrière la contestation. Il pointe du doigt notamment la présence d'un ancien congressiste de la Transition, n'ayant aucun intérêt sur le périmètre du projet, à la tête des mouvements de contestation à Ambohitrimanjaka.  « Allons-nous avancer, ou allons-nous reculer ? », lance-t-il aux politiciens derrière ces contestations. Il affirme en effet que certains politiciens veulent bloquer le projet et le velirano du Président, afin d'empêcher que le pouvoir en place perdure.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent

Quand la contestation dégénère. Certains anti-Tanamasoandro sont allés hier au-delà de la contestation pacifique. Alors que les députés de l'Isika rehetra miaraka amin'i Andry Rajoelina appelaient quelques heures plus tôt au dialogue et au recadrage des débats, de violentes échauffourées ont éclaté, hier dans la soirée. Des opposants au projet présidentiel ont, en effet, été à l'origine des violents accrochages à Ambohitrimanjaka. Le site d'entreposage des matériels destinés au lancement des premiers travaux sur le site du projet Tanamasoandro a été la victime d'une attaque par des individus, hier en début de soirée. La situation a vite dégénéré. En position de légitime défense, les éléments de l'EMMO déployés sur place, pour la sécurisation du site, ont dû intervenir pour tenter de repousser les assaillants et de protéger le matériel.

 

En situation de sous- effectif, les éléments des Forces de l'ordre ont été débordés et séquestrés par lesdits assaillants, selon les témoignages.  Des deux côtés, plusieurs personnes ont été blessées, dans les accrochages, selon le colonel Ravoavy Zafisambatra sur les ondes d'une chaîne de radio privée de la Capitale, hier soir. Deux membres de la Gendarmerie sont dans un état critique, à l'heure où mettons sous presse.

Des renforts de la Gendarmerie sont venus sur place pour venir en aide aux employés de l'entreprise et les gendarmes victimes de coups et blessures.  En raison des débordements, les éléments des Forces de l'ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants sur place. Durant les échauffourées, des véhicules ont été bloqués et caillassés par ces manifestants. Neuf personnes ont été interpellées, selon les informations officielles. Cinq personnes ont été placées en garde à vue, tandis que les quatre autres auraient été libérées. La situation ne s'est apaisée que tard dans la nuit.

Des coïncidences douteuses

Ces contestations datent de quelques semaines maintenant. Des contestations pacifiques ont eu lieu à Ambohitrimanjaka notamment pour contester le projet présidentiel visant à créer une ville nouvelle. La tension est toutefois allée crescendo depuis cette semaine avec l'annonce d'une grande manifestation pour ce samedi, et a atteint son apogée hier. L'on ignore pour l'heure les raisons de ces actes de violences inouïes contre le projet Tanamasoandro. Toutefois, bon nombre d'observateurs n'ont pas manqué de remarquer que ces échauffourées, d'hier, interviennent quelques jours après les déclarations successives de l'opposition pour contester le projet.

Il y a d'abord eu les députés du Tiako i Madagasikara qui, lors de l'ouverture de la session ordinaire du Parlement, avaient émis leur opposition au projet du Président de la République. Cette escalade intervient également quelques jours après qu'un journal d'opposition a titré « Du sang sera versé à cause de l'entêtement du pouvoir Rajoelina », par rapport au projet Tanamasoandro.

Les escarmouches d'hier, qui s'apparentent à une tentative de sabotage du projet, se sont surtout déroulées au lendemain de la déclaration du président national du Tiako i Madagasikara, Marc Ravalomanana, affirmant notamment son opposition au projet du Président Andry Rajoelina. De là à dire que les individus ayant perpétré les échauffourées hier sont des mercenaires diligentés par l'opposition, il y a un pas que beaucoup n'ont pas hésité à franchir hier.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

Dans trois jours ! Le processus de désengorgement des prisons de la Grande île démarre sur les chapeaux de roues. D'après la décision prise en Conseil des ministres avant - hier, les audiences foraines annoncées par le Président de la République, Andry Rajoelina, débuteront le 21 octobre, lundi prochain plus précisément, à Antananarivo. Le processus s'étendra par la suite dans les régions. L'objectif principal est de débloquer la situation de surpopulation carcérale qui concerne toutes les prisons du pays.

 

Faut - il rappeler que les consignes du Président insistent sur le traitement des affaires impliquant les simples délits et ce, afin de poursuivre la procédure judiciaire des détenus qui attendent leur jugement depuis plusieurs années. Le Chef de l'Etat a également mis l'accent sur la nécessité de mettre en place une justice équitable. Pour ce faire, il interpelle fortement les magistrats en vue d'appliquer des sanctions pénales adéquates contre les auteurs de crimes, ainsi que de faire la distinction avec les simples délits. Pour ce 2ème cas, des sanctions plus clémentes sont requises au lieu de la peine d'emprisonnement qui devrait être le lot des grands criminels.

Des décisions …injustes

Rappelons l'exemple du Président, concernant le cas des voleurs de poules qui croupissent pendant de nombreuses années en prison. En revanche, il y a les auteurs de détournement de derniers publics ou encore des assassins qui arrivent encore à se soustraire à la Justice ou à bénéficier d'une entière liberté sans être inquiétés. Le recours abusif à la détention provisoire constitue aussi le principal raison de la surpopulation dans les prisons malagasy. Un autre point qui a fait l'objet de nombreuses interpellations de la part des organisations œuvrant dans la protection des droits de l'homme. D'après les statistiques, 60% des détenus attendant leur procès dans les maisons carcérales sont impliqués dans des affaires de délits mineurs.  

La Rédaction

La Vérité0 partages

Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur

Une autre affaire concernant un cas d'émigration clandestine à Dubaï,  avait été jugée par la Cour criminelle ordinaire au sein du Pôle anti-corruption (PAC) des 67ha, hier. L'affaire remonte l'année dernière, et le procès s'est déroulé à huis clos étant donné que les victimes sont des mineures. Les deux personnes incriminées, membres d'une fratrie, ont alors comparu pour répondre de leurs actes de traite de personnes, extorsion, faux et usage de faux. A l'issue de la délibération, la présidente de la Cour criminelle au sein du PAC a finalement prononcé la sentence d'une réclusion criminelle de 9 ans  pour la sœur a et 7ans pour son frère.

 

D'après une source d'information, si l'homme a hébergé les candidates au voyage, c'est la dame qui a recruté les jeunes filles, la plupart originaires de Sambava. Au total, elles sont quatre à être ainsi victimes des deux arnaqueurs. Elle a demandé la somme de 15 millions d'ariary par fille. Un montant que les escrocs n'ont pas hésité à ajouter, sous prétexte que le réseau en avait demandé plus pour une ou autre raison. Notons que les arnaqueurs ont promis à leurs victimes, un voyage allant d'Antananarivo via l'île Maurice, enfin à Dubaï, la destination finale et où les jeunes filles étaient censées travailler.

Il a fallu que quelqu'un dénonce et souffle aux oreilles des filles que les accusés sont loin d'avoir la moindre qualité de recruteurs pour que la vérité finalement éclate à la face des victimes.

Circonstances aggravantes pour personnes incriminées, elles ont fait falsifié l'âge des victimes pour leurs faux documents. D'après un renseignement, c'était des riverains des prévenus qui sont au courant des agissements du frère. Ces premiers s'étonnaient toujours de la présence non justifiée de personnes venues de régions lointaines habiter chez lui. Notons que les deux accusés ont été placés sous mandat de dépôt depuis l'année dernière, et ce, après leurs arrestations à leur domicile dans la Capitale, et ce, à la suite des plaintes des parents des victimes.

Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Dénutrition, carences alimentaires et surpoids : La malnutrition à facettes multiples met enfants et ad...

L’alimentation des enfants impacte sur leur développement physique et intellectuel. (Photo d’archives)

Bien trop d’enfants s’alimentent mal ou trop peu, et subissent les conséquences d’un système alimentaire qui ne tient pas compte de leurs besoins, selon l’UNICEF. Au moins un enfant de moins de cinq ans sur trois, soit 200 millions d’enfants dans le monde, dont à Madagascar, souffrent de dénutrition ou de surpoids. Le nouveau rapport de cet organisme onusien en charge de l’enfance livre l’évaluation la plus complète à ce jour de la malnutrition infantile sous toutes ses formes au XXIe siècle. Il décrit le triple fardeau de la malnutrition, à savoir la dénutrition, la faim insoupçonnée induite par des carences en nutriments essentiels et le surpoids, que subissent les enfants de moins de cinq ans. 

Le constat est inquiétant. Les enfants se nourrissent mal et/ou peu. Le nouveau rapport de l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) intitulé La Situation des enfants dans le monde 2019 – Enfants, nourriture et nutrition, publié cette semaine, montre une tendance, ces 20 dernières années, vers la dénutrition ou au contraire, vers le surpoids et l’obésité chez les enfants. Un enfant de moins de cinq ans sur trois souffre de malnutrition, et deux enfants de moins de 2 ans sur trois s’alimentent mal. Les adolescents ne sont pas épargnés par le phénomène.

Chez l’enfant, les principales conséquences sont le retard de croissance et l’altération du développement cognitif. Des séquelles de la malnutrition ou d’une mauvaise pratique alimentaire qui ont des répercussions sur l’avenir de l’enfant.

Séquelles définitives. Le retard de croissance notamment, risque de devenir irréversible, au-delà de l’âge de deux ans, en l’absence de prise en charge. Madagascar est particulièrement touché par ce phénomène. En effet, deux millions d’enfants à Madagascar (42%) sont trop petits pour leur âge, tandis que 270.000 enfants, soit 6%, souffrent d’émaciation : ils sont trop maigres pour leur taille. Dans le monde, ce sont deux enfants âgés de six mois à deux ans sur trois qui ne consomment pas d’aliments capables de soutenir la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau. Cette situation est susceptible d’entraver leur développement cérébral, de nuire à leur apprentissage , d’affaiblir leur système immunitaire, et augmente les risques d’infections et, dans de nombreux cas, de décès.

Surpoids et obésité. L’autre forme de malnutrition qui inquiète l’UNICEF c’est le surpoids et l’obésité. Mais il ne faut pas s’y méprendre, car il s’agit du résultat d’une  alimentation loin d’être suffisante. En effet, les aliments mauvais pour la santé et vendus à bas prix sont disponibles partout, quasiment dans tous les pays du monde.

Les enfants sont de plus en plus exposés à ces aliments de mauvaise qualité, notamment à cause de pratiques de marketing et de publicité inappropriées, de l’abondance d’aliments ultra-transformés dans les villes comme dans les régions reculées, et d’un accès accru aux produits de la restauration rapide et aux boissons très sucrées. Le rapport montre ainsi que 42 % des adolescents scolarisés dans les pays à revenu faible et intermédiaire, consomment des boissons gazeuses sucrées au moins une fois par jour et que 46 % mangent des produits de restauration rapide au moins une fois par semaine. Dans les pays à revenu élevé, ces pourcentages sont encore plus préoccupants et atteignent 62 % et 49 %, respectivement. Ces phénomènes entraînent une augmentation des niveaux de surpoids et d’obésité durant l’enfance et l’adolescence à travers le monde. La proportion d’enfants de cinq à 19 ans souffrant de surpoids, a doublé entre 2000 et 2016, passant d’un enfant sur dix à un enfant sur cinq. Dans la même tranche d’âge, dix fois plus de filles et douze fois plus de garçons souffrent d’obésité qu’en 1975.

Pauvreté. Le rapport indique également que ce sont les enfants et les adolescents des communautés les plus pauvres et marginalisées qui sont les plus sévèrement frappés par la malnutrition sous toutes ses formes. Au sein des foyers les plus pauvres, seul un enfant âgé de six mois à deux ans sur cinq a une alimentation suffisamment variée pour grandir en bonne santé. Même dans les pays à revenu élevé tel que le Royaume-Uni, la prévalence du surpoids est deux fois plus élevée dans les régions les plus pauvres que dans les régions les plus riches.

« Malgré toutes les avancées technologiques, culturelles et sociales des dernières décennies, nous avons perdu de vue l’essentiel : les enfants qui mangent mal vivent mal », indique Henrietta H. Fore, directrice générale de l’UNICEF. « Des millions d’enfants ont une mauvaise alimentation pour la simple raison qu’ils n’ont pas d’autres choix. Le regard que nous portons sur la malnutrition et la manière dont nous traitons ce problème, doivent évoluer : l’enjeu n’est pas tant de donner aux enfants suffisamment de nourriture, mais de leur donner les bons aliments. Voilà le défi que nous devons tous relever aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

Allaitement. Le rapport de l’UNICEF insiste sur le fait que les mauvaises pratiques en matière d’alimentation commencent dès les premiers jours de vie de l’enfant. A commencer par l’allaitement. Bien que celui-ci sauve des vies, seuls 42 % des bébés de moins de six mois sont exclusivement nourris aux seins et de plus en plus d’enfants consomment des préparations pour nourrissons. Les ventes de préparations à base de lait ont augmenté de 72 % entre 2008 et 2013 dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure comme le Brésil, la Chine, le Pérou et la Turquie, principalement en raison de pratiques de marketing inappropriées et de la faiblesse des politiques et des programmes visant à protéger, à promouvoir et à soutenir l’allaitement aux seins. Madagascar n’affiche pas de résultats plus reluisants : seulement 45% des mamans initient l’allaitement dans l’heure qui suit la naissance, 50% pratiquent l’allaitement maternel exclusif de la naissance à six mois et 60% continuent d’allaiter jusqu’aux deux ans de l’enfant. De plus, la commercialisation des substituts au lait maternel ne respecte pas les règles internationales de marketing pour la protection de l’allaitement maternel mettant en danger des centaines de milliers de nourrissons chaque année.

Ni fruits ni légumes. Alors que les enfants commencent à consommer des aliments mous ou solides vers l’âge de six mois, beaucoup adoptent un régime alimentaire inapproprié. Près de 45 % des enfants âgés de six mois à deux ans dans le monde ne consomment pas de fruits ou de légumes. Près de 60 % ne mangent pas d’œufs, de produits laitiers, de poisson ni de viande. A Madagascar, c’est moins d’un enfant sur quatre qui reçoit une alimentation suffisamment variée pour leur apporter tous les nutriments nécessaires à leur bon développement physique et intellectuel.

Le rapport souligne en outre que les catastrophes liées au climat provoquent de profondes crises alimentaires : la sécheresse est responsable de 80 % des dommages et des pertes du secteur agricole, modifiant de manière considérable le type d’aliments auquel ont accès les enfants et les familles, ainsi que leur qualité et leur prix.

Pistes de solutions. Pour traiter cette crise grandissante de la malnutrition sous toutes ses formes, l’UNICEF appelle le gouvernement, le secteur privé, les donateurs, les parents, les familles et les entreprises à aider les enfants à grandir sainement et les exhorte à donner les moyens aux familles, aux enfants et aux jeunes de demander des aliments nutritifs, notamment en améliorant l’éducation à la nutrition et en utilisant des mesures législatives éprouvées, telles que les taxes sur le sucre, afin de réduire la demande d’aliments mauvais pour la santé. Il s’agit également d’encourager les fournisseurs de denrées alimentaires à agir dans l’intérêt des enfants, en les incitant à produire des aliments sains, pratiques et abordables ; et de créer des environnements alimentaires sains pour les enfants et les adolescents en utilisant des approches qui ont fait leurs preuves, telles que l’utilisation d’étiquettes précises et faciles à comprendre sur les emballages et des contrôles plus stricts en ce qui concerne la commercialisation des aliments préjudiciables à la santé. En outre, il est primordial de mobiliser les systèmes de soutien dans les domaines de la santé, de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, de l’éducation et de la protection sociale afin d’améliorer les résultats nutritionnels pour tous les enfants. Et enfin, collecter, analyser et utiliser régulièrement des données et éléments de preuve de bonne qualité pour orienter les actions et suivre les progrès. « Nous perdons du terrain dans notre combat pour instaurer des régimes alimentaires sains », déplore Henrietta Fore. « C’est une guerre que nous ne remporterons pas seuls. Nous avons besoin que les gouvernements, le secteur privé et la société civile fassent de la nutrition infantile, une priorité et travaillent de concert pour éliminer les causes d’une mauvaise alimentation sous toutes ses formes », a-t-elle conclu.

Enfants et nutrition en quelques chiffresA Madagascar :

– Deux millions d’enfants présentent un retard de croissance ou sont trop petits pour leur âge (42%).

– 270.000 enfants souffrent d’émaciation ou sont trop maigres pour leur taille (6%).

– Des centaines de milliers de femmes et d’enfants souffrent de carences en vitamines et minéraux essentiels, tels que la vitamine A, le fer, le zinc, etc…

Dans le monde :

-149 millions d’enfants présentent un retard de croissance ou sont trop petits pour leur âge.

– 50 millions d’enfants souffrent d’émaciation ou sont trop maigres pour leur taille.

– 340 millions d’enfants, soit un enfant sur deux, souffrent de carences en vitamines et en nutriments essentiels, tels que la vitamine A et le fer.

– 40 millions d’enfants sont en surpoids ou obèses.

Dossier réalisé par Hanitra R.Source UNICEF

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie de Madagascar : La prochaine édition du 23 au 27 octobre

La Grande Braderie réunira de nouveau la grande foule.

La Grande Braderie de Madagascar demeure encore et toujours l’événement commercial du grand public le plus apprécié par les consommateurs. Et ils seront de nouveau servis puisque la prochaine édition de la GBM se tiendra la semaine prochaine. Plus exactement du 23 au 27 octobre au Palais des Sports Mahamasina.  « Tout est fin prêt au niveau de l’organisation », a déclaré hier, lors d’un point de presse, Harilala Ramanantsoa de Madavision. Une belle opportunité en somme pour les visiteurs puisque cette fois-ci, plus de 200 stands les attendent avec des produits de qualité et à prix bradés. « Comme toujours, les participants de la Grande Braderie de Madagascar sont des professionnels dans leur secteur d’activité »,  précise Harilala Ramanantsoa. Avant de continuer que « ce qui fait la particularité de la Grande Braderie, c’est  l’application de la remise d’au moins 15% sur tous les produits proposés en stand ». Mieux, au cours de cette édition la plupart des participants feront une liquidation afin de se préparer pour l’édition de Noël et  du nouvel an.  L’événement de la semaine prochaine sera donc la Grande Braderie de Madagascar au Palais des Sports.  Tous les secteurs d’activité y seront représentés. Entre autres, l’électroménager, l’habillement, l’alimentaire, la téléphonie… Et bien évidemment les fournitures scolaires puisque l’on est encore en période de rentrée scolaire.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Villa Elizabeth Ivandry : Hommage au père de la Démocratie

Une exposition retraçant le parcours du père de la démocratie.

L’ancien Président a été connu pour son Mada-raid. L’homme au chapeau de paille est allé à la rencontre du peuple. Il a sillonné le pays, n’hésitant pas à visiter les contrées reculées du pays.  

Pour la deuxième année de la disparition du professeur Zafy Albert, un hommage envers cet ancien président s’est tenu hier, à la villa Elizabeth à Ivandry. Ses proches, ses amis et sa famille politique ont été présents pour lui rendre hommage. Il s’agit de sa femme Thérèse Zafy, Dr Emmanuel Rakotovahiny, Omer Beriziky, Lalatiana Ravololomanana, Serge Zafimahova et Gabriel Rabearimanana. L’homme au chapeau de paille est connu pour sa simplicité. Il est le père de la démocratie. Sans oublier pour autant la décentralisation effective qui lui tient beaucoup à cœur. Notons qu’une exposition a eu lieu à la villa Elizabeth, retraçant le parcours de cet ancien Président.

Situation délicate. Serge Zafimahova n’a pas tari d’éloges à l’endroit du professeur Zafy Albert. « Il est le seul chef d’Etat qui n’a pas fui le pays. Il ne s’est pas accroché à son siège, il n’a pas contesté notamment son empêchement », a-t-il souligné. Et d’enchaîner  qu’ « il a protégé les Présidents Ratsiraka, Marc Ravalomanana lorsque ces derniers se sont trouvés dans une situation délicate. Et que même si à un certain moment il n’a pas été sur la même longueur d’onde avec eux ».

Administration. Lors de cette rencontre avec la presse, Serge Zafimahova s’est également exprimé sur d’autres sujets. Il estime ainsi que « c’est un homme élu qui devrait être à la tête de la région. Son appellation importe peu. Ce qui existe actuellement n’est qu’une déconcentration de l’administration ». Il déplore en outre que, 33, 51% de la population ne soit pas en possession d’un état-civil. Une situation inadmissible qu’il faudrait remédier.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing – Championnat du Monde : La délégation malgache rejoint Sarajevo

L’objectif de l’équipe malgache est fixé sur les médailles d’or.

Les combattants malgaches seront en action à compter du 22 octobre à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, pour le Championnat du Monde de kick-boxing. La délégation composée de six tireurs, de deux coachs et d’un représentant de la fédération a quitté le pays ce matin. Mais avant leur départ, ils ont été reçus à Ambohijatovo au ministère de la Jeunesse et des Sports par le secrétaire général, Lovatiako Ralaivao. Ce dernier a donné sa bénédiction et a offert à l’équipe une somme de cinq millions d’Ariary.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Exposition pluridisciplinaire : Lumière sur  les « Potterheads »

Meja, Miangola et Miary Mathieu lors du vernissage du Potterheads en 2017.

Lumos ! Seuls les vrais connaissent. Si vous êtes fan de la saga Harry Potter, ce sortilège ne vous sera pas totalement inconnu. Mais pour l’heure, c’est surtout l’intitulé de l’exposition des Malagasy Potterheads à l’Ikm Antsahavola.

“Nous n’avons pas besoin de magie pour changer le monde. Nous avons déjà ce pouvoir à l’intérieur de chacun de nous, puisque nous avons la capacité d’imaginer le meilleur.”, disait l’auteur, J.K. Rowling  lors de son discours à Harvard en 2008. 20 ans maintenant que petits et grands ont plongé pour la toute première fois dans le monde fantastique de Poudlard. Un monde qui nourrit des passions et des visions dans le monde entier. Parmi les malgaches, le jeune sorcier a ensorcelé bien de jeunes si l’on peut s’exprimer ainsi. Voilà l’aboutissement de l’exposition qui se tiendra à l’Ikm Antsahavola du  19 au 31 octobre.

Baptisé « Lumos », l’exposition rassemble huit artistes de plusieurs disciplines artistiques. Vanii Suki, Vaniala Lyn, Sitraka Chrystelle, Aina, Mialy Razafintsalama, Stéphane Neko, Meja Miangola et Miary Mathieu. Un beau petit monde qui offrira un panel d’œuvres d’au moins 30 pièces dans lesquels se conjuguent le dessin traditionnel, le digital painting, la photographie et le crafting.

D’après Menja Miangola, photographe,  « nos baguettes à nous, ce sont nos pinceaux, nos crayons, nos appareils photo, bref nos outils de création. Le but de cette exposition est de montrer et de partager notre vision et notre passion pour l’univers d’Harry Potter à travers nos arts de prédilection respectifs.» Initiative de cette dernière en 2017, « Potterhead » a été exposé pour la première fois  à Paris. Elle en a fait son book, présenté sous forme de livre durant son oral de fin d’année. « Potterheads » ? Ce sont les fans d’Harry Potter. Des enfants et des adultes qui ont mûri au fil du temps mais qui sont encore fans jusqu‘à maintenant.  Grand amateur de la saga, un tour s’impose !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Affaire « Za Gasy » : « Des témoins oculaires menacés », selon Lanto Rakotomanga

Un miracle. La députée Lanto Rakotomanga hausse le ton par rapport à l’affaire Jean Navandahy Ratiharison. Après avoir été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy le 31 mai dernier car accusé d’être impliqué dans le meurtre d’un jeune partisan du MAPAR lors des dernières élections législatives, le président national de l’association « Za Gasy » a bénéficié d’une liberté provisoire le 9 octobre dernier. « Une décision difficile à comprendre et inconcevable », selon la députée MAPAR élue à Tana II. « Comment se fait-il qu’un homme poursuivi pour homicide volontaire puisse obtenir une liberté provisoire ? Pourtant, même pour un homicide involontaire comme les accidents de la circulation, c’est rare d’obtenir une LP. Ce n’est pas un délit ordinaire, c’est un crime », soutient-elle. Lanto Rakotomanga de rappeler au passage que « des témoins oculaires ont confirmé la présence et la participation du président national de l’association Za Gasy dans ce meurtre. D’où son placement sous mandat de dépôt à Tsiafahy ». « Si les Juges ont eu le moindre doute de son implication dans cette affaire, il n’aurait pas été envoyé à Tsiafahy », estime-t-elle.

« Corruption de haut niveau ». Continuant sur sa lancée, Lanto Rakotomanga de faire savoir que « les témoins à charge pour cette affaire font actuellement l’objet de menaces et des intimidations ». Soupçonnant l’existence d’une « corruption de haut niveau » dans cette affaire, la députée de Tana II lance un appel à l’endroit du président de la République Andry Rajoelina afin de prendre ses responsabilités pour que Justice soit faite. « Comment peut-on accepter que le président de l’association Za Gasy et ses deux complices ont tous recouvré la liberté juste au moment où le président de la République annonce que les détenus ayant commis un crime de sang doivent purger leur peine et ne bénéficieront pas de grâce présidentielle ? », se demande Lanto Rakotomanga.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Volleyball – Championnats de Madagascar : Le carré final chez les hommes constitué

C’est la dernière journée des éliminatoires ce jour au Complexe Sportif de Mahajanga aux Championnats de Madagascar. Les demi-finalistes chez les hommes sont désormais connues à l’issue des rencontres d’hier. Il s’agit de la GNVB, de MAMA, de la JSA “B” et de la CNaPS. Ces équipes ont jusqu’ici réalisé un parcours sans faute. La rencontre de ce jour entre les gendarmes et MAMA détermineront la première place de la poule C. Chez les dames, cette journée s’annonce encore décisive où rien n’est encore joué. Tout se joue aujourd’hui. La rencontre la plus attendue est le duel entre Stef’Auto et VBCD.

Résultats

DAMES:

BI’AS (3) vs AMVB (0): 25/22-25/21-25-15

MVBC(3) vs BAVB(0): 28/30-25/19-25/20-25/12

HOMMES:

MAMA(3) vs POLE(1): 27/25-25/11-16/25-25/18

GNVB(3) vs VOARA(0): 25/20-25/14-25/15

COSFA(3) vs JSA “A” (1): 25/15-25/23-25/17.

T. H

Midi Madagasikara0 partages

Environnement : Douze régions touchées par le phénomène de désertification

Le phénomène de désertification entraîne une migration de la population d’une région à une autre. (Photo d’archives)

Cela occupe plus de 30% du territoire national, soit une superficie totale de plus de 178 800km². 

Selon les études menées par les experts, douze régions sont touchées par le phénomène de désertification. Cela occupe plus de 30% du territoire national, soit une superficie totale de plus de 178 800km² sans compter la déforestation qui a atteint entre 100 000ha et 150 000ha entre 2005 et 2016, ainsi que les feux de brousses. Le directeur général de l’Environnement et des Forêts, le Dr Herizo Rakotovololonalimanana, l’a exposé dernièrement lors de la 2e rencontre des bénéficiaires du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) à travers la Fondation Tany Meva à Nosy-Be. « Madagascar va bientôt atteindre la situation du point de non retour, d’après toujours les estimations de ces experts, si tous les acteurs concernés ne sont pas conscients de prendre chancun une responsabilité. En effet, à ce moment là, nous ne pourrons plus supporter les effets du changement climatique. Et ce seront les générations futures qui seront victimes », a-t-il évoqué.

Reboisements à grande échelle. Les douze régions touchées par ce phénomène de désertification sont notamment Atsimo-Andrefana, Menabe, Melaky, Androy, Ihorombe, Anosy, SOFIA, Alaotra Mangoro, Haute Matsiatra, Boeny, Betsiboka et Analanjirofo. Pour Atsimo-Andrefana, la superficie de la zone concernée est plus de 66 000km², soit près de 99,5% de la surface de la région, tandis que pour Menabe et Melaky, ces superficies touchées, sont respectivement à plus de 32 000km² et à plus de 12 000km², soit environ 67% et 44% des surfaces de ces régions. Quant à Androy et Ihorombe, ce sont respectivement 93,57% et environ 60% des surfaces des régions qui sont touchées par ce phénomène de désertification. Face à cet état de fait, « le ministère de tutelle envisage de réaliser des reboisements à grande échelle en produisant 80 millions de jeunes plants avec l’implication de toutes les parties prenantes. En l’espace de six mois, près de 40 000ha ont été reboisés. En outre, nous prévoyons d’aménager 67ha de terrains pour la mise en place des pépinières », a fait savoir le directeur général de l’Environnement et des Forêts.

Axes stratégiques. Par ailleurs, la restauration de l’équilibre biologique, la reforestation, la restauration des ressources naturelles telles que les forêts, les terres et les sources d’eau ainsi que l’exploitation et la valorisation d’une manière durable de ces ressources, constituent des axes stratégiques inscrits dans l’émergence environnementale du ministère de tutelle. La lutte contre les feux de brousse, les défrichements et la destruction des Aires Protégées, ainsi que le respect des engagements de tous, ne sont pas en reste. En fait, « la conservation de la biodiversité et la lutte contre ces feux de brousses et le phénomène de désertification, nécessitent l’implication des autres départements ministériels concernés. En outre, il faut concilier le social, l’économie et la durabilité des ressources pour le bien-être de la population, et pour asseoir un développement durable », a-t-il réitéré.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Iakora : Rongony 791 kg indray tra-tehaka

Ireo rongony 80 gony tratra tany Iakora.

Rongony mahatratra teo amin’ny 80 gony indray no saron’ny zandary, tao Ranotsara Avaratra, distrika Iakora, ny voalohandohan’ny herinandro teo. Olona roa, voalaza fa mpamongady an’ity zava-mahadomelina ity no voasambotra tamin’io fotoana io. Angom-baovao azo avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahenoan’ireo zandary ny fisian’io mpamongady rongony io tao amin’ity kaomina iray ao amin’ny faritra Ihorombe ity. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireto farany, nitsirika ifotony ny zava-nisy. Voamarika tamin’izany tokoa ny fisian’ity tambajotra iray ity ary dia niroso tamin’ny fisamborana ireo olona voarohirohy tamin’ny famarotana izany zava-mahadomelina izany ireo mpitandro filaminana. Niisa roa izy ireo. « Nandritra ny famotorana natao moa dia niaiky ny heloka vitany izy ireo ary nanoro ny namany sy ny toerana nisy ireo rongony », hoy ny fampitam-baovao azo. Nahatratra tany amin’ny valonjato kilao latsaka tany ho any ny totalin’ireo rongony sarona tamin’io fotoana io. Marihana, hoy ny vaovao, fa raha vao nahita ireo zandary tonga tany amin’io toerana fanitrihan’izy ireo ity zava-mahadomelina ity ireo naman’izy roa lahy, dia nitsoaka avy hatrany. Mbola mitohy moa ny fikarohana azy ireo. Fa ankoatra an’io tany Ihorombe io dia fantatra ihany koa fa nisy olona efatra voasambotra tany amin’iny distrikan’i Sambava iny noho ny resaka fidorohana sy fivarotana rongony, tao Tsaratanana sy Ambalafary, ny talata lasa teo. Rongony 18 fonosana no hita tany amin’izy ireo tamin’ny fotoana nisamborana azy. Notanana natao famotorana avokoa moa ireo voasambotra ary heverina fa hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela. Ny amin’ireo rongony tratra kosa, araka ny lalàna manan-kery dia tsy maintsy dorana sy potehina eo anatrehan’ny tompon’andraikitri-panjakana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vol de fil à Ankadivoribe : Situation rétablie par la Jirama en huit heures 

Il faut croire que l’équipe d’intervention de la Jirama a fait un progrès, termes de temps de réaction. Hier, une coupure d’eau a été observée dans plusieurs zones, suite à un vol de fil qui alimente en électricité, la station de pompage d’Ankadivoribe. Andoharanofotsy, Mahalavolona, Bongatsara et, Mandriamena ont été touchés par cette coupure totale. Une fois alertés, les techniciens de la Jirama ont procédé au remplacement du fil électrique manquant sur le réseau. A la grande surprise des usagers, tout est revenu à la normale, en huit heures de temps. Hier soir, la société productrice d’eau et d’électricité a annoncé que les travaux de remplacement sont achevés et l’approvisionnement en eau revient à la normale, dans ces zones victimes de la coupure. Selon la communication de la société, les usagers sont invités à laisser couler l’eau du robinet pendant quelques minutes, avant utilisation.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Z.I.V : Une première apparition à Andrefan’Ambohijanahary

Album du groupe Z.I.V très bientôt.

Le groupe ZIV offrira un cabaret au Telo Zoro Andrefan’Ambohijanahary. Slow rock résonnera dans la grande salle. À part ses dix morceaux,  le collectif interprétera des chansons des années 1990. « Batata de Raimbl partagera la scène avec nous. Il y aura aussi des invités surprises », a déclaré Rod, le leader du groupe.

Fiers de porter tout l’héritage de la musique Rock  en eux, les membres du groupe  Z.I.V, créés en janvier 2019, baignent depuis leurs  plus jeunes âges dans un environnement où la musique tient une place centrale. Pour Ces jeunes hommes  bercés  à la guitare, et qui trouvent  autant l’inspiration chez Metallica que chez scorpion, rien ne semble plus naturel que de mélanger différentes influences dans leurs compositions. Véritables musiciens, Rod et ses camarades  ne s’épanouissent qu’avec une liberté de mouvement maximale, où ils  peuvent  déclarer leur amour ! Ils  se plaisent à confondre leur  voix et leur mélodie dans des influences rock, blues, et même métal jusqu’à expérimenter leur  propre genre musical. Depuis « Nofinofy »,  leur chanson qui a fait le tour de la région Analamanga,  Z.I.V a pris de la hauteur. D’ailleurs, le clip est déjà  disponible sur  la chaîne youtube. Actuellement,  King, Rod,  Lola, Lio, Rija,  Fano  préparent un album. Le titre n’est pas encore dévoilé, mais sûrement, le rythme sera entre le slow et le pop-rock.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

30e anniversaire des Anciens du Lycée Moderne Ampefiloha : Le tournoi basketball à l’honneur

L’équipe de l’ALMA prête à accueillir les équipes des autres anciens des lycées d’Antananarivo.

Ils sont environ 300 personnes qui se regroupent dans l’association  Anciens Lycée Moderne Ampefiloha (ALMA). Pour cette année, l’association célèbre son 30e anniversaire.

En effet, l’ouverture officielle de la célébration s’est déjà tenue le 17 août dernier au Pavé Antaninarenina à l’issue d’une soirée de retrouvailles. La fête continue. Un grand tournoi de basketball sera par la suite au programme les 16 et 17 novembre sur le terrain du lycée d’Ampefiloha. Il y aura quatre catégories : les plus et moins de 30 ans chez les dames et les plus et moins de 35 ans chez les hommes. Mis à part les anciens du lycée LMA, organisateurs, la participation est aussi ouverte aux anciens des grands instituts de la Capitale, que sont les anciens du LTC, du lycée Nanisana, du LTI, du LTP, de la Ste Famille, du St Michel, du Lycée Jules Ferry et du Lycée Gallieni, selon les explications du président Ony Rasolofomanitra. Cependant, une cinquantaine de clubs seront attendus pour cette compétition. Des coupes seront à remporter pour les champions et les meilleurs joueurs. La date butoir de l’inscription sera le 12 novembre, suivie d’une  réunion technique le mercredi 13 novembre. «  C’est une occasion des retrouvailles entre les anciens étudiants du LMA et les anciens des autres lycées, ainsi qu’une opportunité d’en discuter de plusieurs projets pour l’amélioration de la vie de l’association et des actions sociales », a-t-elle fait savoir, avant d’ajouter que «  Pour marquer notre année de gloire, nous envisageons de construire une toilette au sein du lycée qui contient huit compartiments et un pissoir au niveau postérieur».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Développement numérique : Une solution au problème d’accès aux livres

L’utilisation des tablettes off-line a déjà produit de bons résultats à Madagascar.

200.000 écoliers peuvent apprendre grâce aux Ecoles Numériques. C’est ce qu’a indiqué la Fondation Orange, qui a initié ce projet avec le Ministère de l’Education Nationale malgache. 

« Les écoliers n’ont pas tous les mêmes chances. Certains n’ont pas accès aux livres ou à certaines matières, alors que d’autres disposent de tous les contenus pédagogiques nécessaires à leur éducation scolaire. Offrir un accès numérique à l’éducation, c’est l’objectif de nos Ecoles Numériques lancées il y a cinq ans et déployées aujourd’hui dans 16 pays africains et européens », a indiqué la fondation. En 2014, le numérique est apparu comme la solution la plus économique pour faire venir les livres du programme scolaire et quantité d’autres contenus éducatifs sur les tables des écoles dépourvues de livres et d’internet en Afrique. Avec quelques années de recul, l’utilisation des tablettes off-line dans les classes a eu d’autres effets positifs : une meilleure assiduité, une plus grande concentration des élèves, un enseignement mieux organisé du côté des professeurs… et au final de meilleurs résultats scolaires, avec un taux plus élevé de passage dans la classe supérieure..

Partenariats. En Afrique, avec les Ecoles Numériques, les ministères de l’éducation sont devenus de véritables partenaires de la Fondation. « Ils collaborent en validant les contenus scolaires numérisés dans le kit pédagogique et sélectionnent des écoles qui vont en bénéficier. Les ministres viennent en personne inaugurer ces Ecoles Numériques où les enfants accèdent au programme scolaire… tout en faisant leurs premiers pas sur le numérique », a indiqué la fondation OrangeA noter que le kit des Ecoles Numériques joue aussi un rôle important en Europe. En Roumanie, par exemple, dans sa version off-line ou connectée à internet, il donne un nouveau souffle à l’enseignement des matières scientifiques. Il permet de créer, de numériser et de partager facilement des programmes de mathématiques récents qui ont été constitués par les enseignants eux-mêmes. Ainsi, l’enseignement de certaines matières est réactualisé et dynamisé dans la langue du pays au profit de 5 500 élèves dans 50 écoles. La performance des enseignants tout comme celle des élèves y est désormais mesurée en fonction de ce nouveau contenu éducatif en ligne.

Antsa R. 

Midi Madagasikara0 partages

Solution aux bouchons : Nouvel itinéraire des bus 114, 105 et 112

Plus de détour à Behoririka pour les lignes de bus 114, 105 et 112  depuis le mercredi 16 octobre 2019.

Face à la situation de la circulation dans la capitale en ce moment, la Commune Urbaine d’Antananarivo a décidé de réagir en prenant de nouvelles dispositions. Ainsi, la CUA s’est attaquée en premier à l’axe Analakely, Antanimena, Ankazomanga, Andraharo en proposant un nouvel itinéraire pour les lignes de bus 114, 105 et 112.

C’est dans le but d’alléger les embouteillages à Antananarivo que la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) a décidé d’adopter de nouvelles mesures concernant la circulation des véhicules dans la capitale. Ceci concerne en premier lieu les lignes des bus 114, 105 et 112 qui mènent à Ambohimanarina. Désormais, ces bus ne vont plus faire le détour à Behoririka, à la place ils vont emprunter la route devant le marché communal Pochard Analakely pour se rendre directement à Antanimena. Le nouvel itinéraire des bus vers Ambohimanarina est donc le suivant : du terminus au Plaza Analakely, ils passeront du côté de Pochard pour ne s’arrêter qu’au prochain arrêt au CEG Antanimena avant de poursuivre leur chemin vers Andraharo. Cette nouvelle disposition est en vigueur depuis hier.

Mais modifier le trajet de quelques bus ne saurait suffire pour résoudre le problème des embouteillages dans la capitale. La Commune Urbaine d’Antananarivo a aussi décidé de supprimer l’intersection près de Jovena Antaniavo et Tsenan’ny Atody, fermée pour tous les véhicules depuis hier et ce jusqu’à nouvel ordre. Les véhicules souhaitant se rendre aux 67ha doivent dorénavant emprunter la voie à Vassacos. Selon le secrétaire général de la CUA, Landy Raveloson, ces nouvelles mesures ne sont qu’un  début car la commune projette de mettre en œuvre des solutions similaires sur d’autres routes de la capitale où les embouteillages enragent les automobilistes. A noter que ces dispositions sont le fruit de la collaboration entre l’agence d’assainissement de la CUA, la police municipale et la police nationale. Quoi qu’il en soit, il convient de préciser qu’il ne s’agit que d’une mesure provisoire en attendant les résultats que peut apporter la réfection des routes. Des travaux qui vont encore durer un bon moment.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

HCC : 12 ex-ministres déclarent leur patrimoine

Les déclarations de patrimoine sont placées sous le sceau de la confidentialité à la HCC.

Après leur sortie du gouvernement, une douzaine d’ex-ministres ont fait chacun, une déclaration de patrimoine auprès de la haute juridiction à Ambohidahy.

Ils sont exactement 12 sur une trentaine de ministres sortants à avoir fait une déclaration de patrimoine auprès de la HCC, à la fin de leur mandat.  Il s’agit de Raveloharison Herilanto ; Randriarimanana Harison ; Rafidimanana Narson ; Rahantasoa Lydoa Aimée ; Beboarimisa Ralava ; Rakotomamonjy Neypatraiky André ; Faratiana Tsihoarana Eugène ; Rantomalala Harinirina Yoël Honora ; Andriamosarisoa Anicet ; Nourdine Chabani ; Tazafy Armand ; Harimisa Noro Vololona. Comme ils et elles avaient déjà fait la même déclaration au moment de leur entrée en fonction, force est de se demander dans quelle proportion leur patrimoine respectif a augmenté ou diminué, sauf s’il est resté stable, ce qui est, somme toute (au propre comme au figuré) peu plausible, compte tenu de différents facteurs, pour ne citer que les valeurs immobilières, économiques et financières.

Signes extérieurs. En l’état actuel des textes qui imposent et apposent le sceau de la confidentialité sur les déclarations de patrimoine, au détriment du principe de la transparence, les gouvernés n’ont pas les moyens de savoir si les gouvernants se sont enrichis ou appauvris durant leur mandat. Bon nombre de contribuables de prendre alors en compte, certains signes extérieurs de richesse. Le citoyen lambda ne peut pas savoir si des ministres de l’ancien régime ont ouvert des comptes à l’étranger du temps où ils étaient aux affaires.  En tout cas, cela n’a rien de répréhensible à condition de respecter la législation en vigueur et d’éviter les paradis fiscaux.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Sainte-Marie : Des cours de français pour 50 enfants défavorisés

Les petits apprenants de l’île Sainte-Marie.

En marge de la cérémonie de remise des certificats aux petits apprenants à l’Alliance Française de Sainte-Marie mardi dernier, grande fut la surprise pour les 50 enfants défavorisés lorsque la STAR a annoncé que, la société va leur financer un cursus d’apprentissage de la langue française. Le partenaire régulier des réseaux des Alliances Françaises de Madagascar à travers ses actions RSE a pensé que ce serait une bonne idée puisque cela va permettre à ces élèves d’acquérir une certaine maîtrise de la langue française, figurant parmi les vecteurs d’intégration, de réussite scolaire, de promotion et d’ascension sociale et professionnelle à Madagascar. Vont donc pouvoir en profiter 30 élèves de Marondia au nord de l’île et 20 autres de Mahavelo au sud de l’île, des villages enclavés de l’île.

La STAR a aussi, en plus du financement du cursus de français, décidé d’encourager les efforts de ces élèves à l’école tout en les incitant à rester assidus. Pour cela, la société leur a remis 50 kits scolaires. Chaque kit  comprend un cartable, des cahiers, des stylos et une trousse. Pour expliquer ce geste, la société a déclaré : « soutenir ainsi l’éducation auprès des plus défavorisés s’inscrit parmi les axes prioritaires de la STAR, afin  de contribuer à l’essor des jeunes qui seront les acteurs de développement de demain ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF : La grogne monte à Diégo 

La ville de Diégo abrite depuis quelques jours les compétitions sportives au sein des fonctionnaires. Une belle opportunité qui permet de raffermir les liens d’amitié entre les agents de l’État. Mais ces derniers jours, l’ASIEF de John Love est de plus en plus critiquée par les participants. Hier encore, les rugbymen de la Fonction Publique ont la désagréable surprise de ne pas pouvoir participer à la finale à laquelle ils sont qualifiés. L’explication, verbale qui plus est, a trait à la qualification d’un joueur de moins de 20 ans, alors que la FOP n’est pas le seul à aligner des jeunes stagiaires. Il y a aussi cette qualification d’une basketteuse des Finances qui a fait grand bruit car la femme en question ne se trouvait pas dans la liste des employées de ce ministère. Autant d’irrégularités en fait et qui risquent de ternir l’image de cette louable initiative. Mais en bon meneur, le président John Love doit savoir qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat technique 2019 : Pas de session exceptionnelle

Il n’y aura pas de session exceptionnelle pour le baccalauréat technique 2019. C’est la réponse du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique au SMFTKAM ou syndicat des enseignants de la formation technique et professionnelle de Madagascar. Au nom de l’égalité des droits et des chances  entre tous les candidats au baccalauréat 2019, ce syndicat des enseignants a demandé à ce que le ministère de tutelle organise également une session exceptionnelle pour les candidats des séries techniques au même titre que ceux de l’enseignement général. Rappelons que suite au scandale des fuites de sujets au baccalauréat, ayant conduit à une série de perturbations, décision a été prise par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique d’organiser à partir du 23 octobre 2019, une session exceptionnelle. Celle-ci concernera ainsi uniquement les candidats de l’enseignement général. Les résultats de la première session sont attendus le 19 octobre 2019.  Quant à l’affaire de fuite de sujets, une quarantaine d’individus ont été jusqu’ici arrêtés, dont des enseignants et des élèves candidats au baccalauréat. Une vingtaine de personnes ont été, depuis, remises en liberté provisoire et une demi-douzaine d’autres, placées sous mandat de dépôt.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sampam-draharahan’ny hetra Toamasina : Miandrandra fanovana ny mpiasa sy ny mpanjifa

Milaza ny hametraka fitsinjaram-pahefana tena izy sy matotra ny fanjakana, ka ny voalohany amin’izany, hoy ny isam-paritra, dia ny fametrahana ny zanaky ny faritra amin’ny fitondrana fampandrosoana ny faritra niaviany avy. Taorian’ny fihaonam-ben’ny fifakambanana ADOPT Toamasina ny 06 avrily lasa teo dia nahatsapa izy ireo fa tsy tanteraka eto Toamasina mihitsy io hevitra tian’ny fanjakana hapetraka amin’ny fametrahana ny fitsinjaram-pahefana io, hany ha mahatsiaro ho atao ankilabao tanteraka ny faritan’i Toamasina amin’izay lafiny izany. Mahatsikaritra izany ihany koa ireo tanora avara-pianarana zanaky ny faritan’i Toamasina izay mazana tsy mahazo ny andraikitra ambony mba sahaza ny maripahaizany mihitsy amin’ny faritra niaviany, nefa efa maro tamin’izy ireo no efa nihazona toeran’ny tale samihafa teto amin’ny firenena fa tsy mba nahazo izany avy amin’ny faritra niaviany izay tiany hampandrosoana ihany koa. Tena ahitana izany fanilikilihana izany, hoy ireo zanaky ny faritan’i Toamasina isan’ny avara-pianarana sy efa tale samihafa ireto, ny eo amin’ny sehatry ny fananan-tany, ny fadintseranana, sampandraharahan’ny hetra, ny sampandraharahan’ny fitantanambolan’ny faritany…Nefa ny mahagaga, hoy ireto zanaky ny faritany mahatsiaro tena atao anjorombala ireto, fa hafa mihitsy ny zava-nisy tamin’ny 14 aogositra tamin’ny fanendren’ny fanjakana ireo tale sy tompon’andraikitra samihafa teo anivon’ny filankevitry ny minisitra, fa saika zanaky ny faritra sy faritany samy hafa avokoa no napetraka tamin’ny toerany, afa-tsy ny teto Toamasina ihany. Koa amin’izao ho fanendrena ny tompon’adraikitra samihafa ao amin’ny foibem-pitantanana ankapobeny ny hetra, dia takian’ny zanak’i Toamasina mba ho izy ireo no ho eo hahafahan’izy ireo mampandroso ny faritra misy azy tahaka ny efa nataony tany amin’ny faritra hafa niasan ‘izy ireo hatramin’izay teo aloha.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambalamanasy : Nifamono ny samy fokonolona, rangahy iray maty, am-polony naratra

Nisy halatra omby niseho tao amin’ny fokontany iray tao Ambalamanasy ny faran’ny herinandro teo. Raha vao nitranga ilay halatra omby, izay mateti-pitranga any an-toerana noho ireo mpangalatra mamono izany dia amidiny amin’ny tsena eto Toamasina renivohitra, dia nanara-dia ary tafiditra tamin’ny fokontany hafa tao Ambalamanasy ihany, nefa tsy nampita vaovao tamin’ity fokontany nidiran’izy ireo. Tao amin’ity fokontany ity anefa no nahitan’izy ireo ilay omby izay efa maty sy nahitana dian’antsy, ka niandry teo ny ampahan’ireo fokonolona nanara-dia, ny sasany kosa niantso fokonolona tany an-tanana. Nahita azy ireo teo amin’ilay omby maty anefa ny teo anivon’ny fokontany dia gaga ary nihevitra azy ireto ho dahalo mpangalatra omby ao Ambalamanasy. Vokany, raikitra teo ny adin’ny fokonolona izany hoe ny tompon’omby tsy nisy fampitam-baovao andaniny sy ny fokonolona nisian’ny omby maty ankilany noho ny roa tonta nihevitra fa dahalo mpangalatra omby ny andaniny sy ny ankilany nandritra ny zava-niseho. Nifandaroka teo izy ireo, ary samy nampiasa ny fitaovana teo an-tanana izay nisy ny antsy sy kibay samy hafa nandritra izany. Ny zandary tonga no nanasaraka ny roa tonta ary nitondra ireo naratra teny amin’ny hopitaliben’i Toamasina notsaboina. Tao anatin’izay anefa dia rangahy iray no maty noho ny ratra nahazo azy tamin’izao raharaha izao. Teo vao nivoaka ny marina fa ireo niandry teo akaikin’ny omby maty dia tompon’ilay omby very tao Ambalamanasy fokontany hafa; ireo olona mailo nahita azy ireo kosa dia andrimasom-pokonolona manara-maso ny tanana avy ao amin’ny fokontany hafa ao Ambalamanasy ihany. Resaka fifampitam-baovao tsy nisy sy tsy ampy izao nitera-doza izao tao Ambalamanasy izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Festival : Madajazzcar tire le rideau

Dominique di Piazza (à droite), jazziste et pasteur, invité de marque de Madajazzcar.

Le festival international Madajazzcar tire à sa fin ce jour, deux activités seront au programme. A 14 h, ce sera une conférence concert avec une des familles reconnues du jazz malgache avec le Trio Raoelison dont Lilian Raoelison au clavier, Fandresena Raoelison à la basse et Fihoarana Raoelison à la batterie. Ce sera non seulement  l’occasion de découvrir cette famille, mais aussi l’histoire du jazz national et d’échanger sur les perspectives de cette musique dans le pays. Le concert de clôture se tiendra à partir de 20 h au Kudeta Carlton à Anosy avec Joëlle Claude Quartet, LMM Saxophone Quartet en featuring avec Seta Ramaroson et Toky Ramasimanga Quartet. En somme, Madajazzcar a réussi à combler les amateurs de jazz de la capitale et d’autres grandes villes du pays. La programmation a essayé de trouver de nouvelles scènes d’expression, comme les ateliers au Fara West ou encore le fameux « podium jazz » de samedi, dont la seconde édition s’est déroulée au Kianjan’ny Kanto Mahamasina. Apparemment, Ambohijatovo ou Antsahamanitra restent le chouchou du public pour ce concert populaire. Par ailleurs, les concerts dans les lieux comme l’Hôtel de l’Avenue, le Kudeta Anosy, l’Aft, le Cgm… ont été assez suivis. Cette année, le festival était à sa trentième édition. Pour le marquer, il a été dédié à la mémoire de Haja Ravaloson, un des piliers de Madajazzcar décédé cette année.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Landy Raveloson, nouveau SG

Le nouveau SG de la CUA.

La commune urbaine d’Antananarivo vient d’avoir son nouveau secrétaire général. Il s’agit de Landy Raveloson qui a auparavant occupé le poste de directeur des transports et de la circulation urbaine. Landy Raveloson succède ainsi à Tahiry Ny Rina Randriamasinoro qui a été obligé de démissionner après la publication de la liste officielle des candidats à la mairie d’Antananarivo. La première mesure prise par le nouveau secrétaire général de la commune urbaine d’Antananarivo consistait de désengorger les embouteillages dans le centre-ville en dégageant les obstacles rétrécissant les axes reliant Andohan’Analakely à Behoririka, en passant par Soarano et « Petite Vitesse » à Isotry.

Travaux de réfection. La mesure n’est qu’urgente et provisoire. « D’autres dispositions sont à prendre dans les prochains jours, suivant l’évolution de la situation.», a expliqué le nouveau secrétaire général de la CUA Landy Raveloson. Ce dernier a laissé entendre que des mesures draconiennes seraient prises à l’encontre de ceux qui s’opposent à la mise en œuvre des nouvelles dispositions dont l’objectif est de fluidifier les circulations dans la Capitale. D’après la commune urbaine d’Antananarivo, les travaux de réfection de routes en cours dans la Capitale perturbent les circulations dans certains endroits de la ville.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Jeunes  chrétiens  STK dAntalaha en déplacement : 22 jeunes blessés lors d’accident de circulation

Ils venaient d’assister au congrès des jeunes chrétiens de l’église protestante FJKM à Manakara. Ces jeunes sont membres du « Sampana Tanora Kristiana » d’Antalaha. En route pour le retour à Antalaha, un accident de circulation est survenu à 24 km après la sortie de Port-Bérgé, dans la localité de Tsarahasina. Au petit matin vers quatre heures et quelques poussières, le camion aménagé en taxi-brousse affilié à la coopérative Fifiabe qui a assuré leur transport a fait une sortie de route. La voiture a fini sa course les deux roues en l’air. Plus de peur que de mal, il n’y avait pas de perte en vie humaine. Par contre, tous les passagers ont été blessés durant cet accident. Ces jeunes ont été aussitôt transportés à Mampikony pour être soignés. Les fidèles de l’église FJKM sur place se sont donné la main pour assurer les prises en charge. L’origine de l’accident serait liée à une défaillance technique, a-t-on appris auprès de la direction générale de la sécurité routière. Toujours dans le chapitre des accidents, un autre est survenu sur la route nationale numéro 4 (RN4) reliant la capitale à Majunga. A hauteur de Maevatanana, la voiture de location, toujours un taxi-brousse, a fait un tonneau après une sortie de route. Plus tard, on a appris que les passagers sont les basketteurs d’un club à Majunga. Des militaires en mission de pacification sous le régiment ZRPS ont vu le drame. Ils ont prêté mains fortes pour venir à la rescousse de ces hommes en détresse. Deux blessés graves durant cet accident, selon nos informations.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Renivohitra : Razana telo hita teny amoron-dalana

Teny Soanierana, Itaosy ary teny Ambodin’Isotry. Razana telo no nalain’ny sampandraharahan’ny kaominina misahana ny fahadiovana (BMH), omaly sy afak’omaly, teny amoron-dalana tamin’ireo toerana ireo. « Lehilahy avokoa izy ireo, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy ary voalaza fa tsy manan-kialofana, na irony mpatory an-dalana irony ». « Raha ity teo Soanierana dia tokony ho tamin’ny 12 ora sy sasany antoandro no nahazo fampandrenesana ny polisy. Natao avy hatrany ny fizahana ka lehilahy iray no hita faty tao anaty tatatra. Efa simba tanteraka ny razana ary ahiana ho efa nilona andro maromaro tao anaty rano vao nisy nahita. Tsy an’asa ilay namoy ny ainy ary tsy manan-kialofana ihany koa ». Teny Ambonisoa Bemasoandro kosa ny iray, teo akaikin’ny fiantsonan’ny taxibe teny an-toerana. « Voalaza fa efa tsy salama sy narefo izy ity ny omalin’iny saingy tsy nisy nandray azy na ny mpitsabo tao amin’ny hopitaly na ny mpitandro filaminana ». Ary ny iray hafa dia tetsy Ambodin’Isotry, akaikin’ny Aigle Noir. Tsy fantatra avokoa moa ireto olona hita faty ireto na iza na iza. Tany amin’izy ireo rahateo tsy nahitàna taratasy nahafahana namantarana azy. « Efa naterin’ny BMH any amin’ny tranom-paty hopitaly Hjra ireo razana ireo, saingy mbola tsy nisy havany naka azy ». Marihana, hoy hatrany fampitam-baovao azo, fa fahafatesana voajanahary avokoa ny nahazo ireo olona telo ireo fa tsy sanatria nisy namono na nisy nanendaka akory. Na izany na tsy izany anefa dia tsy maintsy nandray an-tanana ny raharaha ny pôlisy, nanokatra fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Festival des lémuriens : La 6e édition du 21 au 25 octobre prochain

Les lémuriens constituent de véritables patrimoines naturels de la Grande île.

38 espèces de lémuriens endémiques de Madagascar seraient actuellement en danger critique.

Signé Groupe d’Etudes et de Recherches sur les Primates (GERP), le festival mondial des lémuriens est prévu se dérouler du 21 au 25 octobre prochain. Un évènement qui se veut cette fois-ci être unique étant donné que son organisation entre dans le cadre de la célébration du vingt-cinquième anniversaire du GERP. Portant la casquette d’évènement culturel et éducationnel, le festival mondial des lémuriens est organisé dans l’objectif de renforcer les campagnes de sensibilisation déjà effectuées auprès des malgaches sur l’importance de conserver les lémuriens malgaches. Majoritairement endémiques, ces derniers sont qualifiés d’espèces en danger d’extinction. Une situation qui risquerait d’être irréversible si des mesures concrètes ne sont pas prises par tous les acteurs. Les activités humaines telles que les feux de brousse, la culture sur brûlis ou encore les exploitations sauvages des ressources naturelles détiennent les premières places de la longue liste des causes avancées par les scientifiques et les simples observateurs.

Enfants. Pour marquer l’édition de cette année, les organisateurs du festival mondial des lémuriens ont prévu diverses activités. Outre les habituelles conférences-débats scientifiques ou encore les conférences de presse, l’évènement entend également focaliser son attention sur « la sensibilisation des enfants ». Un grand carnaval allant d’Ambohijatovo au stade Annexe de Mahamasina serait également au menu de ce jour spécial du GERP. La manifestation entend donc sensibiliser tous les malgaches sur la gravité de la situation. Si l’on ne cite que les données statistiques de 2018 : « 105 sur les 112 espèces de lémuriens recensées à Madagascar sont actuellement menacées d’extinction. 44 autres espèces sont en danger et 23 autres sont vulnérables ».Il conviendrait de noter qu’environ 20% des primates encore existant dans le monde sont présents à Madagascar. Lutter pour la conservation des lémuriens reviendrait ainsi à lutter pour la conservation de leurs habitats naturels. Ce qui devrait être la priorité des priorités de tous les acteurs, étant donné l’urgence de la situation. Et le temps serait compté pour Madagascar qui ne disposerait plus que de « cinq ans pour sauver ce qui reste encore de la biodiversité ».

José Belalahy