Les actualités Malgaches du Mercredi 17 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada43 partages

Sambany eo amin’ny tantaran’ny baolina kitra malagasy: tafita hiatrika ny “Can 2019” i Madagasikara

Tao anatin’ny fotoana fohy, nanakoako eran-tany ary lasa fantatr’izao tontolo izao i Madagasikara noho ny fahombiazana, azon’ny Barea de Madagascar, tafita hanao ny “Can 2019” any Kameronina. Any indray izany, manomboka izao, ny saina aman’eritreritry ny rehetra.

Tantara vaovao, pejy vaovao. Izay no hilazana ny zava-bitan’ny Barea de Madagascar eo amin’ny baolina kitra. Voalohany tao anatin’ny 58 taona nahazoan’i Madagasikara ny fahaleovantena, ary sambany teo amin’ny tantaran’ny baolina kitra, no tafita ary hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019), tanterahina any Kameronina ny Barea de Madagascar.

Ny fandresena fanindroany azon’ny Barea de Madagascar, nanoloana ny Nzalang Nacional avy any Ginea ekoatorialy, omaly no nahazoana ny tapakila hiatrehana izany. Lavon’ny ekipam-pirenena malagasy, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0 tetsy amin’ny kianja Vontovorona, teo amin’ny lalao miverina ho an’ny andro fahatelo, amin’ny fifanintsanana isam-bondrona mantsy ny Gineanina.

Baolina tokana, tafiditr’i Njiva Rakotoharimalala, mpilalao ao amin’ny FC Sukhothai FC Thailand, sady mpilalaon’ny Cnaps Sport rahateo, teo amin’ny minitra faha-42 taorian’ny fahaiza-manaony manokana, namitaka ireo vodilaharana gineanina telo. Tamin’ny ankapobeny, nofehezin’ny Malagasy ny fihaonana. 75 isan-jaton’ny fitazonam-baolina dia an’ny Barea de Madagascar avokoa. Nanantombo teo amin’ny isan’ny fanafihana ihany koa ny Malagasy. Niezaka nanindry ihany ny gineanina, notarihin’i Pablo, saingy nahay i Dabo, mpiandry tsatoby malagasy, nanakana ny dakan-dry Kike Seno sy i Iban Salvador. Tsara rafitra ihany koa fiarovantena malagasy, nahitana an’i Metanire sy i Bapasy ary i Ando.

Vetivety dia nalaza eran-tany

Tsy niandry ela akory fa vao vita ny lalao, omaly ihany dia efa nahoraka maneran-tany, ny lazan’i Madagasikara, tamin’ity fandresena azon’ny Barea de Madagascar ity, indrindra fa ny nahatafita ny Malagasy ho any amin’ny Can 2019. Samy namoaka izany avokoa ireo tambanjotran-tserasera samihafa.

Anisan’ny nampiely ny vaovao voalohany, ho ren’izao tontolo izao, ny Benin Web TV, ny “Radio France Internationale” (RFI), nanambara fa “ Firenena voalohany, tafakatra amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika”. Nambaran’ireo mpanao gazety frantsay, “ Nahavita fahagagana ny Barea de Madagascar, nandresy indroa miantoana an’i Ginea Ekoatorialy.”

Dingana manaraka ho an’ny Barea, ny fandraisana an’i Soudan, ny 11 novambra ho avy izao ary ny fihaonana farany, hikatrohana amin’i Senegal, hatao any Dakar, ny 18 marsa 2019. Lalao, tsy hampiova zavatra intsony, eo amin’ny fahatafitan’ny Barea de Madagascar.

 

Tompondaka

HOY IZY IREO :

 

 -Nicolas Dupuis  : Faly satria tafita amin’ny Can 2019 ny Barea de Madagascar. Nampiseho endri-dalao tsara ireo mpilalao rehetra, tao anatin’ny 90 mn nilalaovana. Nahitam-bokana izany, nahatafiditra iny baolina tokana maty iny ka nahazoana ny tapakila handehanana any Kameronina. Tsy mijanona eo fa hiezaka hitady fandresena amin’ny lalao hikatrohana amin’i Soudan sy i Sénégal mba ho voalohany, ao amin’ny sokajy misy antsika.

 

-Faneva Ima (Kapiteny) : Faly loatra, ny tenako satria tsy noeritreretina izany hoe : hanao Can izany ny Malagasy, saingy taorian’ireny vokatra tsara vita rehetra ireny,  mendrika ho an’ny Barea ny hiatrika ny Can. Mbola mila ampitomboana ny ezaka, ho an’ireo lalao roa ambiny. Misaotra manokana ny mpanazatra tamin’ny fandavan-tenany, nanampy ny Barea ka nahazoana izao vokatra izao. Vita io Can io raha mifanohana ny Malagasy rehetra.

 

-Bolida : Aleo aloha isika hifaly satria sambany eo amin’ny tantaran’ny baolina kitra izany hoe tafita hiatrika ny Can 2019, izany. Misaotra ny mpanazatra, ny mpijery izay nanohana anay hatramin’ny farany, na teto an-toerana, na tany ivelany.

 

-Njiva : Faly satria tratra ny tanjona dia ny hahatafita amin’ny Can 2019. Teo koa moa ny nahafatesako ilay baolina, nanamafy izay fahatafitana any amin’ny Can, izay. Misaotra ny vahoaka malagasy nanohana. Na efa tafita aza ny Barea, hiezaka handresy hatrany amin’ireo lalao roa farany.

 

Nangonin’i Mi.Raz

News Mada22 partages

Mouvement «Fanjakana Gasy»: Pety Rakotoniaina arrêté

Dans le collimateur des forces de l’ordre depuis quelques temps, Pety Rakotoniaina, ancien maire de Fianarantsoa et initiateur du mouvement «Hetsika Fanorenana Ifotony» (HFI), a été arrêté hier en fin d’après-midi. Selon les informations qui circulent à ce propos, cette personnalité a été amenée au Camp Robin à Fianarantsoa. L’information a été d’ailleurs confirmée par ses proches qui assurent ne pas connaitre toutefois l’endroit où il se trouve actuellement.

En tout cas, il semble que cette arrestation aurait un lien avec cette volonté de mettre en place une Etat dans un Etat en pleine période électorale. Ce qui ressemble d’ailleurs à une tentative de sécession. L’ancien maire de Fianarantsoa a été d’ ailleurs au premier plan pour contrer, coûte que coûte, la tenue de la présidentielle pour cette année. A ce titre, dimanche dernier,  au restaurant le Pavé Antaninarenina, un autre meneur du mouvement sécessionniste, Rainidina Liampivoarana, avait été déjà interpellé par les autorités.

L’article  1er de la Constitution  rappelle sur ce point que «le peuple malagasy constitue une nation organisée en Etat souverain et unitaire» et que «nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de Madagascar». Sur ce, le fait de déclarer la création d’un Etat dénommé «fanjakana gasy» dans l’Etat porte atteinte au principe de l’Unité nationale. C’est un acte puni par le code pénal en vigueur car il vise à détruire le gouvernement légitime.

Rakoto

 

Midi Madagasikara19 partages

Football – CAN 2019 : Njiva envoie les Barea au Cameroun !

Les joueurs des Barea ont jubilé après la victoire face à la Guinée équatoriale.

« CAN 2019, nous y voilà ! » C’est le cri poussé par les 16 000 spectateurs du match d’hier à Vontovorona entre Madagascar et la Guinée équatoriale. Un cri de cœur qui met fin à des décennies de disette. Un succès à mettre à l’actif de la Fédération Malgache de Football qui n’a pas ménagé ses efforts pour réussir là où beaucoup d’autres ont échoué.

Les Barea ont pris, hier, leur billet pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun. Un but, un seul, celui de Njiva à la 42e min, a suffi pour qualifier directement à la CAN 2019 le onze malgache, désormais premier de son groupe avec 10 points contre 3 pour son adversaire d’hier. La Guinée equatoriale reste en effet scotchée à 3 points et les deux matches qui lui restent, même s’ils se soldent par des victoires, ne seront pas suffisants pour rattraper Madagascar.

Calme olympien de Mombris. Pour revenir au match d’hier, marqué par cette pression énorme rendue inévitable par une foule de passionnés, les Barea ont entamé la rencontre avec une certaine fébrilité. La défense, avec un Ando qui remplace Thomas Fontaine blessé, fut irréprochable jusqu’à sa sortie sur blessure (76’), avant d’être remplacé par un Deba Kely qui a su montrer qu’on pouvait aussi compter sur lui.

Aux côtés de Bapasy toujours égal à lui-même, Jerôme Mombris s’est illustré par son calme olympien, tandis que Romain Métanire, qui n’était pas dans le groupe au match aller, entama la rencontre comme un mort de faim. Mieux, la solidité du premier rideau, formé par Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra, permit au défenseur rémois de participer à l’attaque, où Faneva Ima se distingua par ses déviations pour Njiva, Voavy Paulin et Bolida ; mais la tactique s’avéra non payante.

Il a donc fallu ce slalom de Njiva, qui ajusta un puissant tir croisé à ras de terre, pour obliger le gardien équato-guinéen à chercher le cuir au fond des filets. Le tout sous les yeux d’une foule en délire.

Match parfait pour Dabo. Le score en resta là. Et en fin stratège, Nicolas Dupuis choisit de donner du temps de jeu à William Gros à la place de Faneva Ima, qui sortit sous l’ovation du public. Il en est de même pour Voavy Paulin, qui a donné le tournis aux défenseurs équato-guinéens, et qui céda sa place à Carolus.

La grande satisfaction malgache est à mettre à l’actif du gardien Dabo, auteur d’un match parfait avec son sens de l’anticipation sur ses nombreuses sorties. Et c’est tant mieux, car cette prestation va également obliger Leda à se surpasser dès que Nicolas Dupuis fera appel à son service.

Pour l’instant, et comme tous les membres des Barea, Leda savoure cette première qualification malgache à une phase finale d’une compétition continentale : la Coupe d’Afrique des Nations.

Clément RABARY

Midi Madagasikara17 partages

Narson Rafidimanana : Convaincu par l’IEM d’Andry Rajoelina

L’ex-ministre « Cravate bleue » roule pour le candidat Orange.

Narson Rafidimanana est sorti de son silence hier au Colbert Antaninarenina pour faire part de sa position par rapport à l’élection présidentielle 2018. « Après mûre réflexion et analyse approfondie, nous avons constaté que c’est l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) du candidat numéro 13 qui se rapproche le plus de notre programme de développement de Madagascar », a fait remarquer l’ancien membre du gouvernement. Avant d’ajouter lors de cette déclaration de soutien à Andry Rajoelina que « ce n’est pas tellement une question de personne. C’est surtout sa vision du développement qui nous a séduit et convaincu ».

150 maires. Par « nous », l’ancien cadre du HVM désigne lui et ses nombreux partisans qui l’ont entouré hier, dont 150 maires issus des quatre coins du territoire. Des élus inféodés à son association qui porte à une quarantaine le nombre d’entités apportant clairement leur soutien au candidat numéro 13. Joignant l’acte à la parole, ces édiles de proximité vont participer activement dans leurs communes respectives à la propagande du candidat Orange qui n’est pas du genre « tonga namana vao mavomavo ». Comme l’eau de l’Ikopa. Ces associations de différentes couleurs vont intensifier la marée humaine qui déferle à chaque étape de la campagne électorale du candidat numéro 13. Avec un fort ancrage dans la Région Atsinanana, le soutien de l’ancien ministre favorisera l’entrée prochaine du TGV en gare de Toamasina où il avait, en 2013, donné rendez-vous à la population pour 2018.

R. O

Midi Madagasikara13 partages

Lac Andranotapahana : Rempoissonnement avec 50 000 alevins

Rempoissonnement du lac Andranotapahana, hier.

1 000 alevins « trondrogasy » et 49 000 tilapias de 2 à 3 cm ont été déversés pour repeupler le lac Andranotapahana de poissons. L’opération a été effectuée hier. Ces alevins seront en état de ponte après un mois, selon le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, représenté par sa Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche Analamanga. Cette campagne de rempoissonnement a été menée en collaboration avec l’Association « Mpanarato Ezaka Firaisankina Mijoro eto Marovatana Ambohidratrimo », en présence du DG de la Gouvernance de l’Océan Ravelomanantsoa Tantely, et d’autres autorités du secteur de la pêche et des ressources halieutiques. D’après les explications, ce rempoissonnement fait partie de la politique du ministère qui vise la pérennisation et l’amélioration des ressources halieutiques, tant en quantité qu’en qualité. Il marque également le début de la fermeture de pêche annuelle de la Région Analamanga, s’étalant du 15 octobre au 15 décembre 2018. Lors de son allocution, le DG Ravelomanantsoa Tantely a souligné la nécessité de respecter la période de fermeture, dans le but d’avoir le maximum de rendement par pêcheur pendant la période d’ouverture de la pêche.

Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

Marc Ravalomanana : Percée triomphale à Toliara

Le MAP2 du candidat n°25 a été adoubé par la population de Toliara.

Après avoir quitté hier matin Fort-Dauphin, le candidat n°25 s’est rendu à l’hôpital Philibert Tsiranana pour encourager les blessés et réconforter les familles des 30 personnes qui ont péri dans un accident de circulation qui s’est récemment produit dans cette partie de l’île. Quant à sa campagne électorale, Marc Ravalomanana a pu visiter hier cinq districts dont Tsihombe, Ampanihy, Beloha, Betioky et Toliara. A Tsihombe, Ampanihy et Beloha, le candidat du peuple a constaté de visu les réalités locales quant surtout aux problèmes liés à l’agriculture et à l’élevage ainsi qu’à la recrudescence de l’insécurité. Marc Ravalomanana a immédiatement proposé des solutions en déclarant que le MAP2 et son « Manifesto » ont été conçus pour répondre aux attentes de la population sur ces problèmes. Le candidat n°25 a terminé son périple électoral hier à Toliara où il a réalisé, contrairement aux affirmations des mauvaises langues, un exploit populaire extraordinaire. Il a été prouvé hier que Marc Ravalomanana a une bonne cote de popularité dans la Cité du Soleil.

Efficience. Jusqu’ici, le candidat n°25 opte pour l’efficience dans la gestion de sa campagne électorale, c’est-à-dire, un bon résultat à moindre coût. Là où il passe, Marc Ravalomanana arrive à drainer une foule sans engager des artistes de renom, ni distribuer des tee-shirts ou de l’argent. Et pour montrer qu’il reste le candidat le plus proche des Malgaches, il ne se contente pas de tenir des meetings dans les chefs-lieux des districts. Marc Ravalomanana se déplace dans les communes reculées de ces districts pour aller à la rencontre de ceux qui n’ont pas les moyens de monter en ville. C’était le cas à Fort-Dauphin. Le candidat n°25 était descendu dans les communes rurales de Manambaro et de Ranopiso. Marc Ravalomanana poursuit aujourd’hui son périple électoral dans le Sud du pays. Visiblement, la campagne de propagande du candidat n°25 s’accélère. Le même rythme est adopté au niveau de sa communication. Par ailleurs, le candidat a déjà fait son choix quant aux médias avec lesquels il travaille durant la campagne, un choix basé sur le principe du traitement égalitaire des candidats et l’honnêteté intellectuelle.

R. Eugène

Midi Madagasikara11 partages

Analakely : Basy vita gasy no tena maro tamin’ny nopotehina

Nisy kalachnikov, nisy pistolet automatique, basy lava sns. Fa ny tena maro dia ireo basy vita tànana, vita gasy. Mitotaly 843 ireo ary nohitsahina tamin’ny “bulldozer” omaly, tetsy anoaloan’ny kaominina tetsy Analakely. Tonga nanatrika izany ny manampahefana maro ary raha ny fantatra, dia hoentina any Moramanga ny potik’ireo fitaovam-piadiana ka harendrika ary havadika ho angady sy fitaovana hafa. Basy izay naterina sy azon’ny mpitandro ny filaminana ireo, nandritra ny hetsika fampandriam-pahalemana izay natao tao anatin’ny iray volan’ny famotsoran-keloka. Tsy mijanona akory izany raha ny fanazavan’ny minisitry ny fiarovam-pirenena; izay manentana ireo mbola mitazona basy tsy ara-dalàna ny mba hanatitra an’izany eny anivon’ny mpitandro ny filaminana. Natrehan’ny vadintany ny famotehana ireo basy, omaly. Taiza no niavian’ireo basy? Isan’ny mbola fanontaniana mipetraka izany ankehitriny. Ireo olona izay nanatitra an’ireo, noho ny hatsoram-po mantsy, dia tsy voatery ny hahafantatra izay tena mety niavian’ireo fitaovam-piadiana. Hatreto ny petra-kevitra izay vinavinaina, dia nandritry ny krizy 2002 no niparitaka ny fitaovam-piadiana noho ny gaboraraka tamin’izany fotoana. Mbola mitombina ve anefa izany valin-teny izany amin’izao 2018 izao, raha hanazavana ny fiparitahan’ny basy? Ireo fitaovam-piadiana mantsy, dia saika ireny PA sy kalachnikov ireny ary koa ny basim-borona no tena miparitaka. Izany hoe tsy basy vita gasy, fa ireo tokony hampiasain’ny mpitandro ny filaminana ny ankamaroany. Ny tena isan’ny handrasana izany, dia ny fahafahana mametraka fitaovana fanaraha-maso ny basy. Misy ihany ny “décharge” atao eo anivon’ny mpitandro ny filaminana isaky ny maka basy hampiasaina amin’ny asa. Izany anefa dia mijanona ho eo anivon’izy ireo ary raha vao misy vondrona hafa tokony hanao fanadihadiana momba ny basy, dia tsy mety tonga hatramin’ny farany izany noho ny tahotra. Vokatr’izany, dia lasa tsy voamarina ny niavian’ny basy rehefa misy heloka bevava mitranga na dia fantatra aza fa tsy misy afa-tsy ny mpitandro ny filaminana ihany no tokony hampiasa ny basy nanatontosana ny heloka. Izany hoe, raha tiana tena tsy hiparitaka ny basy, dia mila fanamarinana iarahan’ny vondron’ny mpitandro ny filaminana mba hahafahan’ny tsirairay mamantatra avy hatrany hoe basin’iza no nampiasaina taiza? Torak’izany koa, mazava ho azy, ny momba ny bala. Rehefa tsy izany dia tsy ho foana mihitsy ny fanafihana mitam-basy izay lasa an-davanandron’ny mponina. Efa dingana iray lehibe ny vita tamin’ny famotehana ireo basy ireo ary inoana ny mba hijeren’ny tompon’andraikitra ny tena fototry ny olona.

D.R

News Mada8 partages

Festival Elakelatrano: prochaine édition à Toamasina

La quatrième édition du «Kolotsaina festival anaty Elakelatrano» se déroulera du 26 au 28 octobre à Toamasina, avec la participation d’environ 70 artistes, selon l’association Ariart, organisatrice de l’événement.

Ce festival a pour ambition de mettre en place une plateforme d’expression aux artistes locaux et de faire découvrir par la suite aux riverains les différentes sortes d’art qui permettent à la fois d’embellir les quartiers et d’éduquer la population. Pour cette édition, l’association Ariart sera en collaboration avec la compagnie My Crew de Toamasina.

Par ailleurs, avant la tenue officielle de l’événement, des ateliers seront organisés dans tous les sites mobilisés afin d’assurer le premier contact entre les artistes et les riverains. Ainsi le 22 octobre, les danseurs se focaliseront sur le développement personnel, les slameurs partageront leurs expériences en la matière, les grapheurs proposent des concepts pour embellir quelques coins… Et l’art de la transformation et la permaculture seront également mis en avant pour le respect et la préservation de l’environnement.

Un programme varié

Cette année, le programme s’annoncera varié. Outre les divers spectacles de tout genre, des expositions et des nettoyages généraux seront proposés. Et ce qui marquera cette prochaine édition, ce seront les activités menées au sein de la prison d’Ambalatavoahangy à Toamasina.

«Durant la journée du 26 octobre, les artistes participants effectueront les restitutions des ateliers», dixit Hanta Razafimanantsoa, connue sous le pseudo Sleeping pop, de l’association Ariart. Ceci permettra aux mineurs incarcérés d’Ambalatavoahangy de découvrir ces artistes et leurs œuvres et surtout l’intérêt que peuvent engendrer l’art et la culture dans l’éducation.

Le 27 octobre, cap sur Morafeno Toamasina. Entre spectacles et sensibilisation, la journée se terminera par une soirée de levée de fonds qui se tiendra dans le wagon de la gare des Manguiers. La recette obtenue assurera le bon développement du festival.

«Kolontsaina festival anaty Elakelatrano» sera clôturé au bord de la mer, à l’écovillage artistique de Vohitsara.

Holy Danielle

 

News Mada7 partages

Vulgarisation de la technique papriz: des paysans récompensés

Le ministère de l’Agriculture et de l’élevage a récompensé les paysans ayant eu le plus haut rendement agricole dans les 11 régions d’intervention du Projet d’amélioration de la productivité rizicole (Papriz), sur les Hautes terres centrales. Cette action entre dans le cadre de la vulgarisation du paquet technique Papriz II. A cet effet, 16 sarcleuses riz irrigué, 7 batteuses à pédales et 4 vanneuses à pédales ont été attribuées aux paysans formateurs les plus méritants pour la campagne agricole 2017-2018.

Lancée en 2016, la mise en œuvre de la deuxième phase du projet Papriz comprend six formations consécutives. Les trois premières formations à l’endroit des paysans sont déjà achevées. La quatrième sera réalisée à moyen terme de la croissance des plants de riz au moment de l’initiation paniculaire, la cinquième au moment de la récolte avec démonstration de matériels agricoles et la sixième et dernière formation, après avoir mesuré toutes les récoltes des paysans formateurs pour une évaluation participative.

Pour rappel, le Papriz II est mis en œuvre jusqu’en 2020 dans 11 régions de l’île. Outre l’augmentation du rendement agricole, sa phase II est également basée sur la transformation, la comptabilité, la commercialisation et la protection des bassins versants.

Riana R.

 

 

News Mada6 partages

Service foncier: le personnel équipé

Dans l’optique d’améliorer les démarches entreprises pour l’obtention d’un certificat foncier, le personnel du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF), au niveau des 22 régions, a été doté d’un matériel roulant. Durant une cérémonie organisée, hier, dans les locaux du MATSF, la ministre Christine Razanamahasoa a remis officiellement les 60 motos qui seront utilisées au niveau des 21 régions et les 20 autres destinées au personnel des services fonciers au niveau central.

A ce jour, près de 124 000 certificats ont été distribués dans tout Madagascar. Par ailleurs, la Lettre de la politique foncière a pour objectif de mettre en place un guichet foncier, dans toutes les communes, à l’ horizon 2030. De source auprès de l’Observatoire foncier, 584 guichets sont fonctionnels à Madagascar actuellement. 95% d’entre eux sont encore appuyés financièrement et les 5% restants sont autofinancés.

 

Riana R.

News Mada6 partages

Zara raha nisy… 20: nilaozan’ireo depiote 130 ny fivoriana teny Tsimbazaza

Nangadihady tanteraka ny seza. Nanomboka omaly ny fotoam-pivoriana faharoa eo anivon’ny parlemanta. Anisan’izany ny Antenimierampirenena.

Zara fa nisy 20 ireo depiote niatrika izany fanokafana izany  fa lasa any amin’ny fanohanana ny kandidàny amin’ny propagandy  avokoa ireo depiote 130 mahery.

Fivoriana tokony handinihana ny tetibola taona 2019, hiantoka ny hoavin’ny firenena sy ny vahoaka malagasy anefa izao tokony hatrehin’izy ireo izao nefa  tratry ny vangabaon’ireo depiote. Na izany aza, tsy nahasakana ny fivoriana notarihin’ny filohan’ny Antenimiera vonjimaika, ny depioten’Ambositra, Andrianarivo Hary ny fahabangan’ny seza tao an-dapa. “Kihon-dalana eo amin’ny tantara sy ny demokrasia izao diavintsika izao. Mino isika fa hizotra ao anatin’ny fitoniana sy ny filaminana, mialoha sy mandritra ary aorian’ny  fifidianana”, hoy izy tamin’ny lahateniny.

Fifidianana sy tetibola

Notsiahiviny fa anisan’ny hodinihina amin’izao fotoam-pivoriana izao ny tetibola ho an’ny taona 2019. Mialoha izany, efatra ireo volavolan-dalàna vary mangatsiaka tsy voadinika tamin’ny fivoriana farany teo. Miampy volavolan-dalàna efatra efa tonga eny Tsimbazaza izany ary iray kosa ny tolo-dalàna.

Araka izany, andrasana ny fahatsiarovan-tenan’ireo depiote, na samy zava-dehibe eto amin’ny firenena aza ny tetibola sy ny fifidianana.

Randria

Midi Madagasikara6 partages

RIR : Boom économique par l’environnement

Le candidat n°33 a sillonné le pays en moto.

Pour son 9e jour de campagne, en allant vers Ifanadiana et ensuite Mananjary et Nosy Varika en moto Roland Ratsiraka et sa caravane ont fait une halte au niveau de la réserve forestière de Ranomafana, un havre de paix qui, pour le candidat, doit être préservé.

C’est incroyable qu’à 13h30 le brouillard est encore là, et pendant plusieurs jours on enregistre une pluviométrie très fine mais sans arrêt. Heureusement que cette forêt qui abrite plusieurs espèces endémiques est encore là, comme un rappel de l’importance exceptionnelle biodiversité à ne pas détruire.RIR comme pour la lutte contre la corruption ne croit pas à la lutte contre la déforestation par l’acharnement sur la population en difficulté qui la détruit mais plutôt par l’encouragement à utiliser d’autres l’énergie pour le ménage et d’ autres moyens de subsistance.

Organisation. Dans le RIR nous devrions réconcilier l’homme avec la nature qui est un don de Dieu. L’unique solution est de préserver tout en gagnant des revenus par la création d’ emplois. Le RIR prévoit un  boom économique historique grâce à trois piliers, agriculture, tourisme et Etat de droit. Pour rappel en 2016 le Tourisme alors que Roland R. était ministre avait enregistré 20% de croissance avec les félicitations de l’organisation mondiale du Tourisme et même que durant l’épidémie en 2017, le secrétaire Général de l’organisation est venu encourager la population malgache et le ministre pour les efforts qu’il a fournis. Ils sont tous partis à Londres faire une conférence de presse commune avec les ministres mauricien et Seychellois du Tourisme pour dire que Madagascar est sécurisant sur le plan Sanitaire comme l’Océan Indien .

Démocratiser le transport aérien. Le tourisme entre 2016 et 2018 avait créé de nombreux emplois, formé plusieurs guides. Sans parler créer des hôtels et restaurants. Pour RIR 2019 – 2024 il faut démocratiser le transport aérien domestique avec des tarifs très bas et ouverture des vols intérieurs par d’autres opérateurs avec création village culturel dans chaque région, financer la lutte contre l’ insécurité des endroits touristiques à partir d’une partie des droits de visa, prioriser l’écotourisme et tourisme durable avec des écolodges de luxes, routes touristiques et énergies renouvelables, développer les vols directs internationaux vers les chefs- lieux de provinces, créer des écoles hôtelières et centre de formation touristique dans les pôles touristiques , doubler le nombre d’ arrivées des touristes en un an avec des recettes probables de 1,4 milliards de $.

Sécurité et emploi. On ne  pourra pas développer le tourisme sans éradiquer l’insécurité en dehors des actions militaires contre le grand banditisme et la dotation d’hommes et matériels. Le RIR prévoit un plan Éducation civique sécurité et emploi pour faire face à l’insécurité. Ce plan consiste à mettre à profit pour le pays les connaissances des généraux et colonels sans responsabilités qui se sentent délaissés par l’Etat. Il s’ agit alors de créer de l’ emploi et ou de la formation. Selon les régions et leurs spécificités, l’essentiel est d’identifier tous les jeunes chômeurs et de les encadrer, par de l’éducation civique, et formation en sécurité sans utiliser d’arme. On pourrait également former en travaux publics pour construire des routes en pavé, surtout dans les endroits enclavés où il y a des matériaux, il est juste impensable que ces endroits depuis la création des villages soient enclavés et que les produits ne soient pas évacués. La route réduit la pauvreté donc augmente l’indice de développement humain, c est- à- dire qu’il y aura un minimum d accès à la santé a l éducation et donc à un minimum de revenu.

Recueillis par Dominique R

News Mada5 partages

Diana: Nosy Be exposée en Roumanie

Les  médias étrangers viennent de donner un second souffle au tourisme malgache. L’île de Nosy Be a été le théâtre du tournage d’une émission de téléréalité, réalisée récemment par une télévision roumaine.

L’Office du tourisme régional de Diana a marqué d’un bon point la promotion de ses produits sur la scène internationale. Les sites touristiques de l’île de Nosy Be vont faire désormais le tour du monde, suite à la diffusion de l’émission de téléréalité réalisée dans la localité. La présence de plusieurs participants, issus de différents pays, a d’ailleurs donné un coup de pouce au projet touristique que les autorités locales ont ambitionné de relancer depuis des années. La société belge, initiatrice du projet, a annoncé sa satisfaction. «Cette fièvre doit logiquement faire tache d’huile dans les autres pays prévus recevoir l’émission», ont annoncé les responsables.

Manou

 

Midi Madagasikara5 partages

SAMADA : Grand succès dans la sûreté aéroportuaire

Satisfecit de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) sur le niveau de sécurité, évalué lors de l’audit de la société SAMADA. En effet, cette société en charge de la sûreté aéroportuaire au niveau des aéroports internationaux de Madagascar, affiche une bonne performance dans ses activités et réalisent même plus que ce que l’on attend d’elle. « La sûreté et la sécurité conditionnent le développement du tourisme. Etant donné l’importance de ces volets, nous utilisons du matériel performant et des chiens spécialisés dans la détection d’arme ou de bombe pour prévenir les risques de détournement d’avion, de terrorisme, etc. Avec tous ces moyens, nous arrivons à détecter des trafics illicites de richesses nationales, même si la sûreté économique ne concerne pas nos responsabilités. Comme nous ne pouvons intervenir directement dans ce domaine, qui relève de la fonction régalienne de l’Etat, nous donnons les informations à la Douane et à la Police des frontières, pour que les décideurs compétents puissent prendre les mesures adéquates », a affirmé Tovo Ratovoarisoa, DG adjoint de la SAMADA. D’après lui, le succès de la société justifie celui du partenariat public-privé. Par ailleurs, une visite d’entreprise a été organisée par les dirigeants de la société, pour présenter le système performant qui assure la sûreté aéroportuaire à Madagascar.

Antsa R.

News Mada4 partages

Madagascar-CAN 2019: première qualification historique

A graver dans les annales. L’équipe nationale malgache a réalisé le coup parfait dans la course à la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019. Hier, devant son public au stade de Vontovorona, les Barea de Madagascar ont eu leur bâton de Marechal. Bolida et sa bande ont pris le dessus devant les Guinéens et décrochent leur première qualification à la joute africaine sur le score de 1 à 0. La Grande île devient ainsi la première nation qualifiée.

Le chemin a été long mais le résultat est à la hauteur des attentes ! Après plusieurs quêtes de qualification à  la Can, entreprises depuis 57 ans, les Barea de Madagascar ont finalement touché le Graal, à la grande joie de tout un peuple.

Cela fait des décennies qu’on a attendues ce moment historique. Maintenant la porte de la Can est grande ouverte aux Barea. Le rêve des férus du ballon malgache et de toute une nation est devenu réalité. Les Barea sont aux anges.

A vrai dire, après avoir maintenu son invincibilité à l’issue de ses quatre premières rencontres, ponctuées par un match nul sur son sol face au Sénégal et deux victoires à l’extérieur, obtenues respectivement contre le Soudan et la Guinée Equatoriale, Madagascar est au seuil de la Can et les Malgaches commencent vraiment à y croire.

Une seule victoire suffit pour faire figure de proue au Cameroun en 2019. Et, le capitane Faneva Ima Andriatsima et ses coéquipiers, sous la houlette du sélectionneur Nicolas Dupuis, ont affiché leur détermination sans faille à ouvrir une nouvelle page de l’histoire du football malgache. C’était un parcours phénoménal digne d’une grande nation du ballon rond.

Sacré Njiva

Même si les joueurs malgaches ont connu un retour au pays cauchemardesque, ils étaient exacts au rendez-vous hier. Soutenue à 100% par son public et boostée à bloc, l’équipe nationale a joué ce match sans coup férir. Dès le début de la rencontre, les Barea ont fait bonne impression à travers plusieurs occasions de but dont un superbe tir qui a heurté la barre transversale guinéenne.

De leur côté, les Guinéens ont beau essayer de créer des occasions de but, mais le système défensif malgache a tenu bon. Puis, à la 37e minute, le but de la délivrance a fait exploser tout Vontovorona de joie. En fait, à vive allure, les attaquants des Barea ont reçu une balle en profondeur qui a été contrée par la partie adversaire, mais reprise par Njiva qui à travers une frappe bien enroulée et cadre a offert le but de la délivrance à l’équipe nationale.

Le sélectionneur Nicolas Dupuis a vu juste! En tablant sur le succès de ses hommes lors de la double confrontation face aux Equato-guinéens, pour valider leur ticket, il a été bien servi sur un plateau d’argent par ses joueurs.

Le compte est bon

Avec 10 points + 4 au compteur, Madagascar est presque assuré de terminer premier ou deuxième du groupe A. Certes, les Barea sont qualifiés, mais deux matchs retour crédités de 6 points,  d’abord face au Soudan et au Sénégal les attendent encore.

Naisa

News Mada4 partages

Peste- district d’Iakora: les six décès restent au stade des suspicions

Le décès de six personnes dans le district d’Iakora, notifié au début de ce mois est-il causé par la peste ? Le 12 octobre, une mission menée par une équipe du ministère de la Santé sur les lieux notamment dans le fokontany de Mahanoro, Commune de Begogo, n’a pas permis ni de confirmer ni d’infirmer la suspicion. Mais, depuis un certain moment à cause de l’insécurité, ce fokontany a été déserté par les villageois.

Néanmoins, des activités de riposte ont été menées dans les villages environnants, afin de prévenir tout risque de contamination si jamais la suspicion de peste est fondée. Notons que cette mission, initiée par l’équipe du ministère de la Santé, a bénéficié de l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) et  du ministère de la Défense nationale. Ce dernier a mis à la disposition  de l’équipe un hélicoptère pour rallier les zones enclavées.

Paludisme

L’équipe a également développé des mesures d’urgence de prise en charge du paludisme, qui fait rage dans ces localités. Parmi les interventions effectuées figurent le dépistage des habitants via un Test de diagnostic rapide (TDR), la distribution de Moustiquaires imprégnés d’insecticides (Mid), ou encore l’aspersion intra-domiciliaire d’insecticide.

«En tenant compte de la réalité, il se peut que ces six décès, survenus au mois de septembre, pourraient être causés par le paludisme. Mais, la suspicion de peste n’est pas à écarter dans la mesure où des cas ont déjà été notifiés dans cette zone en 2016», a fait valoir un responsable au sein du ministère de la Santé.

Depuis le mois d’août jusqu’au 14 octobre, le Laboratoire central de la peste a confirmé 15 cas, d’après le rapport du ministère de la Santé. Douze sont de forme bubonique, dont deux décès, et trois de pulmonaire, dont les victimes sont toutes décédées.

Ces cas ont été notifiés dans les districts d’Ambalavao, Ambatofinandrahana, Ankazobe, Miarinarivo, Tsiroanomandidy et Midongy Atsimo.

 

Fahranarison

News Mada4 partages

FES – Fandio: débat des candidats ce jour

La fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) et le projet Fandio organisent ce jour au Carlton Anosy un débat entre les 36 candidats à la présidentielle. Une initiative qui entre dans «le processus de consolidation de la démocratie à Madagascar» mais également dans le cadre de la mission de la FES de promouvoir la culture du débat démocratique et la relève politique.

Les thèmes de débat seront axés sur la gouvernance, pratique de gouvernance et pratiques politiques, l’Economie, la Défense et la sécurité, l’Environnement et les ressources naturelles, mais également le volet social. A l’issue de ces débats, les participants, voire les citoyens devraient connaître un peu plus chaque candidat, notamment leur valeur, leur programme, leur vision et leur orientation politique, mais surtout leur concept et réflexion sur la redevabilité.

Les candidats seront ainsi divisés en trois groupes à titre d’organisation et seront catégorisés, selon leur numéro respectif dans le bulletin unique. «Chacun est invité à s’exprimer par rapport à l’objectif et aux sujets présentés tout en se référant à la situation actuelle, à l’avenir et aux défis de Madagascar et de ses habitants», a précisé le communiqué de la FES. Toutefois, ces derniers devront s’abstenir de tout propos irrespectueux, diffamatoires et discriminatoires.

Néanmoins, trois candidats manquent déjà à l’appel, notamment les numéros 12, Hery Rajaonarimampianina, 13, Andry Rajoelina et le 25, Marc Ravalomanana. Ces derniers semblent en effet pris dans leur campagne électorale respective, bien que très attendus par les participants.

 

T.N

 

News Mada3 partages

Ady  amin’ny tsy fahampian-tsakafo: miasa ho an’ny fambolena ny Amerikanina, USAID

Nitafa nivantana tamin’ny mpanao gazety vitsivitsy avy aty Afrika, anisan’izany, ny Malagasy, ny tompon’andraikitra roa avy ao amin’ny USAID any Washington. Nafantoka amin’ny ady amin’ny tsy fahampian-tsakafo ny lohahevitra, niresahana indrindra ny sehatry ny fambolena.

Sampandraharaham-panjakana amerikanina miasa ho an’ny fampandrosoana ny USAID, ho an’ny tany mahantra, indrindra aty Afrika. 32 taona izao ny USAID eto Madagasikara miasa amina sehatra maro, hiadiana amin’ny fahantrana. Mbola hita misongadina eto, toy ny any amin’ny firenena afrikanina maro ny tsy fahampian-tsakafo ka nitondran-dRtoa Beth Dunford sy i Matthew Nims fanazavana ny momba izany. Telo miliara dolara, nolanian’ny USAID ho an’ny firenena 50, ny taona 2017.

Momba an’i Madagasikara manokana : olana ny haintany, ny rivodoza sy ny fiovaovan’ny toetr’andro, araka ny fanazavan’i Matthew Nims. “Tsy afa-bela amin’ny rivodoza i Madagasikara, miteraka fahavoazana maro any amin’ny fambolena. 20 tapitrisa dolara natao fanampiana maika sy namaritana fandaharanasa ho an’ny fampandrosoana any anivon’ny vondron’olona ifotony”, hoy i Matthew Nims. “Koa ny tanjona napetraky ny USAID, ny fanatsarana ny fambolena: famahana ireo olana tsy fahampian’ny fitaovana, fiaraha-miasa amin’ny mpamboly, sy mpiara-miombon’antoka hafa”, raha ny nambaran’i Matthew Nims momba an’i Madagasikara ihany.

Mampiasa vola betsaka ny USAID

Mampiasa vola betsaka ho an’ny fambolena ny USAID raha namaly ny fanontanian’ny mpanao gazety iray ao amin’ny VOA. Misy, ohatra, ny fampiasam-bola ho an’ny masomboly katsaka mahazaka haintany ; mitohy ihany koa ny fikarohana sy ny fifanakalozana ao amin’ny firenena iray. Nisy nampahatsiahy ny any New York momba ny karazana biby manimba voly (chenilles) eto an-toerana,  nilazana fa hanaovana fikarohana. Vonona ny Amerikanina miara-miasa amin’ny sehatra tsy miankina, na amin’ny toerana lavitra aza. Betsaka ny faritra toy izany eto Madagasikara, saingy tsy ampy, na tsy misy izay fampiasam-bola, na tetikasa ho an’ny fambolena izay.

R.Mathieu

Midi Madagasikara2 partages

Biodiversité végétale : Deux projets mis en œuvre par le CNRE

Un programme de soutien aux initiatives en matière de biodiversité végétale est lancé dans 22 pays francophones intertropicaux, dont Madagascar.

Il s’agit plus précisément du programme Sud Expert Plantes Développement Durable (SEP2D), qui finance en tout trente projets dans ces pays d’intervention. Parmi lesquels, six projets sont réalisés dans la Grande Île. Et c’est le Centre National de Recherches sur l’Environnement (CNRE) qui met en œuvre deux de ces six projets, à savoir le projet DECORE et le projet Mi-restaure.

Une première rencontre entre les porteurs de projets et l’équipe du programme SEP2D a eu lieu au CNRE.

Biodiesel. « Le premier projet consiste à assurer la restauration écologique des surfaces exploitées par la compagnie minière QMM, tout en fournissant des alternatives aux besoins des populations locales après l’accaparation des sols des villageois. Cela permet de développer une agriculture alternative, telles que les cultures maraîchères, la plantation des légumineuses à graines et la culture de plantules en pépinières, servant à la production de bois de chauffe ou de bois d’œuvre », a soulevé le Dr Rondro Baohanta, porteur du projet. Quant au second projet, il s’agit d’un projet mené par le Pr Herizo Randriambanona, pour utiliser le genre Millettia (Fabaceae) comme outil de restauration des zones dégradées par les projets miniers, et ce, en vue de la création d’une nouvelle filière biodiesel. « Cette espèce d’arbre est capable de se développer même dans des conditions pédoclimatiques difficiles. Ses fruits riches en huile végétale pourraient être valorisés sous forme de biodiesel », a-t-il fait savoir. Il faut savoir que ces projets sont réalisés par le CNRE avec ses partenaires tels que QMM, l’Institut de Recherche pour le Développement et les communautés locales.

Quatre thématiques. Ces porteurs de projets, qui dureront quatre ans, ont présenté leur état d’avancement et l’évolution de leurs recherches pour cette première année de travail, dans le cadre d’une rencontre avec les responsables du programme SEP2D dernièrement au CNRE à Fiadanana. Le projet est mis en œuvre dans diverses régions telles que Fort-Dauphin, Vatomandry, Mandoto, Ambositra et Antsirabe. La communauté scientifique est incitée à travailler sur des thèmes appliqués, notamment les grands enjeux de la conservation et de la valorisation de la biodiversité végétale tropicale. Plus précisément, ce programme s’appuie sur un conseil scientifique et pédagogique articulé autour de quatre thématiques, à savoir les forêts et mines, la pharmacopée, cosmétique, agro-biodiversité, les recherches et collections, ainsi que la formation et la sensibilisation. « Ce programme contribue au développement économique du pays. De plus, cela représente un appui à la communauté scientifique nationale. C’est un programme de développement conçu suivant les besoins et les recherches menées au niveau local », a exprimé Jean-Pierre Profozi, Assistant technique mobilisateur du SEP2D.

 Navalona R.

News Mada1 partages

Run Mada: vonona ho amin’ny andiany fahadimy

Hiditra amin’ny andiany fahadimy amin’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara, ny run, ny alahady 28 oktobra ho avy izao. Ny faritra Atsinanana no handray ny fifaninanana amin’ity indray mitoraka ity. Fifaninanana, nampitondrana ny anarana hoe “East Coast Drag Racing”. Hampiavaka ity andiany fahadimy ity ny fandraisana anajaran’ireo fiarakodia anisan’ny matanjaka indrindra eto Madagasikara, hifaninana amin’ny halavirana mirefy 400 metatra. Tsara ny manamarika fa miahy manokana ny Run Mada ny FSAM, Galana, G-Lubrifiants, Engen ary ny eo anivon’ny prefektiora sy ny kaominina Renivohitr’i Toamasina. Anisan’ny ho tazana ao anatin’ny lisitry ny mpifanandrina ireo efa manana traikefa, toa an-dRafaliarivony Harivola sy Rabetafika Daniel. Henjana, araka izany, ny fifaninanana amin’ity andiany ity. Hifarana, ny asabotsy 20 oktobra, ny fisoratana anarana eny amin’ny Palm Ressort Toamasina, raha ny fanazavana nentin’ny mpikarakara, nandritra ny fivoriana fampahafantarana, notanterahina ny 11 oktobra.

 

Mi.Raz

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatave (5)

(Suite.)

Aussi est-ce avec une vive émotion que j’entreprends de me faire ici l’interprète de vos communs et patriotiques sentiments en évoquant les souvenirs glorieux que nous a laissés ce grand soldat, cet incomparable organisateur de la paix et de la guerre. Je ne veux certes pas retracer tous les hauts faits accomplis par le Général Gallieni, aussi bien en France qu’en Orient ou Occident, c’est au-dessus de ma tâche, mais qu’il me soit permis de jeter un regard en arrière sur les phases de cette belle et longue carrière qui commence à Bazeilles, aux côtes des héros des « Dernières cartouches », pour continuer, presque aussitôt, en Afrique, dont il devait être l’un des meilleurs et des plus marquants pionniers.

Là, s’imposant d’emblée à l’attention de ses chefs et révélant déjà ses dons d’habileté, de persuasion et de fin diplomate, il nous ouvrait la route du Niger et, après une longue et difficile mission, rapportait à Saint-Louis un traité reconnaissant notre protectorat sur le Niger. Puis ce fut le Sénégal, vite pacifié, et le Soudan dont, par des combats heureux et des négociations fertiles, il sut prépare l’accès. C’est ensuite l’Indo-Chine, où la tâche est bien différente, mais, là encore, grâce à ces mêmes qualités de perspicacité, de générosité intelligente, de sens psychologique qui lui permettent de pénétrer l’âme des peuples les plus éloignés de nous par la mentalité, la pacification du Tonkin fut vite assurée. C’est enfin Madagascar, où il s’affirma comme le maître des maîtres en matière d’organisateur, attestant à chaque acte son haut sens politique. Assurément, beaucoup d’entre nous, Messieurs, se rappellent encore les difficultés que rencontra le Général Gallieni à son arrivée ici, certes, Madagascar était conquise, mais était loin d’être organisée et pacifiée ; il fallait, en effet écraser d’abord les rebelles sous la rudesse du châtiment pour rendre aux égarés la paix de leurs foyers reconstruits. Œuvre énergétique, généreuse, mais lente, opiniâtre où le terrain gagné par le fusil devait être tout de suite fertilisé par la bêche, œuvre réfléchie et combinée, où l’organisation était la conséquence immédiate de la prise de possession.

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

News Mada1 partages

Ouverture de la session parlementaire: Hary Andrianarivo prône l’apaisement

La deuxième session parlementaire qui durera 60 jours a débuté hier à l’Assemblée nationale et au Sénat. Neuf textes seront au menu.

Sans surprise, moins d’une trentaine de députés seulement ont ouvert la séance, notamment ceux du Mapar et du Tim et quelques indépendants. En effet, les députés semblent concentrés autour des élections. Cela contrairement au Sénat où les parlementaires étaient presque tous présents.

Lors de l’ouverture de la session, le président de l’Assemblée nationale par intérim, Hary Andrianarivo, a tenu un discours apaisant comme aux habitudes de son prédécesseur, Jean- Max Rakotomamonjy.

«Le pays arrive à un tournant décisif de son histoire et nous avons le devoir de maintenir un climat d’apaisement que ce soit avant, pendant ou après les élections», a-t-il déclaré.

Il appelle ainsi les candidats à préserver et considérer «l’intérêt du peuple malgache» dans leur course pour la magistrature suprême du pays. Un discours adressé non seulement aux candidats mais également aux parlementaires étant donné que certains d’entre eux soutiennent des candidats.

9 textes au menu

L’on sait que 8 projets de loi et une proposition de loi ont déjà été déposés auprès de l’Assemblée nationale pour adoption. 4 projets de loi devaient être présentés lors de la première session parlementaire mais n’ont pas pu être adoptés,  compte-tenu des circonstances.

Cependant, avec le fort taux d’absentéisme à Tsimbazaza, les projets de loi risquent d’être adoptés par une poignée de députés. Le projet de loi de finances n’est toutefois pas encore disponible bien que celui-ci soit le principal objet de cette session. Sur ce point, l’Observatoire de la vie publique (Sefafi) estime que les prochaines élections, notamment les législatives et les communales, devraient être intégrées dans la LFI 2019. Cela pour éviter qu’il y ait manque de financement au moment voulu. Les parlementaires et le gouvernement auront ainsi une soixantaine de jours pour en discuter.

 

Tahina Navalona

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Un candidat jeune, patriote et rassembleur

Foule immense à chaque arrêt du candidat n°13

Andry Rajoelina. Le candidat numéro 13 deviendra le plus jeune président en Afrique s’il est élu à la magistrature suprême.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Cette célèbre citation s’applique à « Zandrikely » qui est un modèle de réussite pour la jeunesse malgache qui fonde beaucoup d’espoir sur le fondateur de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Le candidat numéro 13 connaît d’ailleurs les problèmes des jeunes pour lesquels il a des solutions concrètes. Entre autres et non des moindres, la création d’un système de crédit « sans intérêt » pour la jeune génération afin de financer des projets. A l’instar même d’Andry Rajoelina à qui une grande banque de la place avait décerné le Trophée du meilleur jeune Entrepreneur en 2003. 15 ans après, le jeune capitaine d’entreprise qu’il était déjà à l’époque, a gagné beaucoup en maturité. Y compris dans le domaine politique où il a beaucoup appris depuis son élection triomphale à la mairie de Tana en 2007. Suivie de son accession à la tête de l’Etat en 2009 après le feu vert de la Haute Cour Constitutionnelle qui avait assimilé à une démission du président Marc Ravalomanana, le transfert des pouvoirs à un directoire militaire. Lequel l’avait effectivement transféré à son tour au leader de la Révolution Orange avec toujours la caution de la HCC.

Homme d’Etat. Après la fin du régime transitoire qu’il avait codirigé, soit dit en passant, avec certains de ses adversaires actuels qui donnent l’impression de faire montre d’amnésie, Andry Rajoelina s’était volontairement éclipsé de la scène politique durant le premier quinquennat de la Quatrième République. Le temps de prendre du recul pour mieux aller de l’avant aujourd’hui avec cette fois-ci, un projet de société bien ficelé, en l’occurrence l’IEM, qui n’a rien à voir avec la fameuse Feuille de route imposée par la communauté internationale et arrêtée de commun accord avec tous les acteurs politiques de la Transition. Une chose est sûre, Andry Rajoelina version 2009 n’est plus Andry Rajoelina cru 2018. En l’espace de 9 ans, il a consolidé sa stature d’homme d’Etat prêt à reprendre les rênes du pays. « Non pas par soif de pouvoir ni pour l’honneur, encore moins pour ses intérêts personnels, mais pour sauver Madagascar », comme il n’a de cesse de le répéter tout au long de sa première semaine de campagne électorale.

Ralliements. Une posture de « sauveur » qui justifie la série de ralliements au candidat numéro 13. Pour ne citer que les parlementaires Siteny Randrianasoloniaiko, Berthin Andriamihaingo,, Nicolas Stephan, John Elite, Jao Jean… Sans oublier le dernier soutien en date, celui de l’ancien ministre Narson Rafidimanana. Ces membres de la classe politique issus de diverses tendances et de différentes régions, témoignent de l’envergure nationale d’Andry Rajoelina et de sa capacité à rassembler. Même au niveau des artistes qui l’accompagnent et le soutiennent aux quatre coins du pays, pour ne citer que Jerry Marcos, Jaojoby, Princio, Raboussa, Odyai, Slaven, Dadi’love, Melky, Farah Jones, Lianah, Rakroots, Dah’mama…

Andry Rajoelina a une envergure nationale.

Audience nationale. Ces grands noms du show biz ayant tous de la « Valera » comme Simonda, confortent l’audience nationale du candidat numéro 13, tel qu’on a pu du reste le constater de visu, lors des premiers jours de la propagande. A chaque arrêt du « Tanora malaGasy Vonona », la population était venue massivement au rendez-vous pour exprimer son « Fitiavana » envers le candidat numéro 13 dont la devise est « Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra ». Ce qui explique aussi cette vague d’adhésions non seulement Orange, mais de toutes les couleurs à Andry Rajoelina. « Je ne suis pas le candidat d’un parti ni d’un groupe de partis. Je suis le candidat du peuple malgache », tient-il d’ailleurs à spécifier, d’une ville à une autre où chaque rassemblement confirmait son image de candidat jeune, patriote et rassembleur.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Projet FANDIO : Sortie d’un livre blanc pour lutter contre la corruption

Pour la première fois dans l’Histoire de Madagascar, la société civile malgache, à travers le projet FANDIO « Fifidianana Antoka ho an’ny Daholobe Ifantenana Olombanona » financé par l’Union européenne, a élaboré un livre blanc. Ce dernier est un document mettant en avant les aspirations citoyennes sur les thématiques suivantes : Gouvernance, Environnement et Ressources Naturelles, Social et culture, et Economie et infrastructures. Il fait notamment l’état des lieux et des propositions de solutions. Ce livre blanc est le résultat de consultations citoyennes, des entretiens individuels avec des leaders de la société civile, de six ateliers provinciaux, clôturés par un atelier national de validation dudit document.

Manque. Les principaux constats issus du diagnostic du livre blanc de la société civile sont les suivants : le manque de connaissances des lois et réglementations en vigueur par le citoyen lambda ; la généralisation des pratiques de corruption dans toutes les institutions et à tous les niveaux, du plus haut au plus bas ; la mauvaise répartition des moyens, déjà insuffisants, de l’État. Les aspects jugés prioritaires sont faiblement financés, comme la décentralisation ou encore le social et le manque de confiance de la population vis-à-vis du pouvoir public. Cela se traduit particulièrement par l’émergence de systèmes locaux de substitution aux institutions existantes. C’est le cas des « dina » et du droit coutumier, dont les dispositions sont davantage respectées par la communauté que la justice et la législation en place ; du manque de réaction, voire la complicité, des acteurs politiques face à l’anarchie grandissante sur plusieurs dimensions de la vie du pays (constructions sauvages, l’exploitation illégale des ressources minières, le pillage des aires protégées, les feux de brousse, etc.) ; de la forte centralisation du pouvoir, des décisions et des prérogatives favorisant l’omnipotence et l’impunité des dirigeants.

 Visions. Face à ces problématiques, quelques propositions ont été émises pour servir de solutions alternatives. Il s’agit, entre autres, de mettre en place une décentralisation effective du pouvoir et des moyens pour une meilleure et une forte participation citoyenne dans les prises de décision ; de mener une lutte acharnée contre toutes formes de corruption à tous les niveaux. Cela suppose de renforcer le contrôle de toutes les institutions, de renforcer les moyens affectés au dispositif anticorruption, de renforcer les actions de sensibilisation à destination de la population, de vulgariser les textes et renforcer la transparence sur les procédures de justices et les décisions judiciaires.

Le livre blanc servira d’outil et de référentiel pour analyser les visions, valeurs et programmes des 36 candidats à l’élection présidentielle. Il sera disséminé en malgache et en français pour une meilleure imprégnation.  A ce titre, un débat présidentiel, co-organisé par la Fondation Friedriech Ebert Stiftung et le projet FANDIO, se tiendra ce jour au Carlton dans la salle Ravinala.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

MADAGASCAR : Qualification historique pour la CAN 2019 au Cameroun

Oublions un peu la politique, en plus de 30 éditions de la Coupe d’Afrique des Nations, Madagascar n’a jamais pu se qualifier, mais les protégés de Nicolas Dupuis seront au Cameroun en 2019.
C’est historique pour la grande île. En effet, c’est la première fois que Madagascar se qualifie pour la Coupe D’Afrique des Nations. En outre, Madagasacar est le premier qualifié après le Cameroun qui se qualifie automatiquement en étant le pays hôte. Après avoir ramené une victoire du Soudan, fait un match nul avec les mondialistes sénégalais à Mahamasina, arraché une victoire chez les Équato-Guinéens, puis une victoire face à ces derniers à Vontovorona hier avec le score d’un but à zéro, unique but inscrit par Njiva Rakotoarimalala, le foot malgache souffle un vent de changement. Pour Nicolas Dupuis, les deux matchs restants opposants aux Soudanais et Sénégalais, serviront à se hisser en tête de leur groupe.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: La CENI refuse de rouvrir la liste électorale

«La liste électorale n’est pas parfaite, mais elle est fiable » c’est en tout cas ce qu’a affirmé le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante Hery Rakotomanana, interviewé concernant la demande de certains candidats de rouvrir la liste électorale.
A trois semaines du premier tour de la course à la magistrature suprême, certains candidats demandent la réouverture de la liste électorale pour ajouter ceux qui n’y figurant pas, mais pourtant ont le droit de voter. Mais la CENI est ferme, cela ne pourra pas se faire en si peu de temps. Avec cette demande de certains candidats, une crise préélectorale et postélectorale est à craindre.
News Mada0 partages

Sial 2018: plus de visibilité pour Madagascar

L’édition 2018 du Salon international de l’alimentation (Sial) se tiendra à Paris Nord Villepinte du 21 au 25 octobre. Une délégation malgache composée de sept entreprises, accompagnées par la Chambre de commerce et d’industrie France-Madagascar (CCIFM) et le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom), financé par l’Union européenne, sera présente sur le pavillon Madagascar.

La CCIFM avec l’ appui de Procom demeure fidèle à sa mission d’accompagner les entreprises dans la recherche de marchés et dans la promotion des activités, particulièrement l’exportation. La participation au Sial cadre, entre autres, avec cette perspective.

Sial Paris réunit tous les acteurs clés, producteurs et acheteurs, autour des grands enjeux mondiaux et révèle les tendances et innovations de l’industrie agroalimentaire de demain. Ce salon regroupant plus de 7.000 exposants, poursuit son développement pour consolider sa place de partenaire privilégié de la filière agroalimentaire mondiale.

Le Sial a ainsi développé non seulement une connaissance très poussée en faveur de l’ensemble des acteurs de la filière, mais est également devenu l’observateur privilégié et reconnu des tendances et des innovations aux quatre coins du monde.

«L’idée, c’est d’ériger un grand stand commun pour l’ensemble de la délégation. Ceci afin de donner plus de visibilité pour Madagascar et garantir les retombées», a expliqué Rita Andriamiharisoa, chargée de mission de la CCIFM.

Madagascar truly authentic

 Si une vingtaine de secteurs d’activités promettent d’être au rendez-vous durant ce salon, épices, vanille, grains secs, miel, cacao et chocolat seront, entre autres, les produits phares de Madagascar, outre les huiles essentielles.

«Ces entreprises sont membres de la CCIFM et sélectionnées par appel à manifestation d’intérêt. Même avec les mêmes produits proposés au stand, la concurrence n’est pas un obstacle dans la mesure où il s’agit de mettre en avant les produits en provenance de Madagascar, des produits authentiques de Madagascar», a indiqué en outre Rita Andriamiharisoa. D’où le thème «Madagascar truly authentic». En fait,  lors du Sial de 2014, les entreprises malgaches ont contracté au total 2,3 millions d’euros d’intention de commandes.

Mais le problème, qui souvent demeure à résoudre, reste la disponibilité et la capacité de production. «En tout cas, ces entreprises possèdent une expérience et un réseau assez vaste pour assurer l’approvisionnement et satisfaire la demande, comme cela a effectivement été cité comme critère de sélection : disposer d’une capacité à augmenter le volume de production», a souligné notre interlocuteur.

Les études menées montrent que la Chine, la Thaïlande et le Sri Lanka sont les principaux concurrents de Madagascar dans le domaine. Des pays qui effectuent des collectes de produits et de matières premières à Madagascar, pour les revendre ensuite sur le circuit international.

Arh.

 

News Mada0 partages

AEMISA sy ny Telma: ampirisihina hifehy ny niomerika ny tanora

Nikarakara atrikasa ny Fikambanan’ny mpianatra matematika informatika ary fampiharana ny antontanisa (Aemisa), ny asabotsy teo, tetsy amin’ny sekoly Sainte Famille Mahamasina. Nifanojo tamin’ny hetsika “Africa code week” ity fotoana ity, nampahalalana ny fahalalana fototra amin’ny lafiny informatika, ny internet “IoT” (Internet of Things), ny fiarovana amin’ny informatika, sns. Fiaraha-miasa amin’ny orinasa iraisam-pirenena informatika Google, hampiroboroboana ny informatika ho an’ny ankizy sy ny tanora. Nanohana ara-bola sy fitaovana ity hetsika ity ny Telma, miara-miombon’antoka amin’ny Aemisa.

Tanjona ny hifehezan’ny tanora ny informatika dieny mbola kely, hivelaran’ity sehatra ity bebe kokoa. Hamafisina ny fahaiza-manaon’izy ireo, sy hiparitahan’ny fampianarana aty Afrika, hananan’ny tanora ny fari-pahalalana ilainy, hahombiazana ao anatin’izao taonjato faha-21 izao.

Tamin’ireo  tanora manodidina ny 60 nisoratra anarana, niisa 41 ny voasivana nandray anjara tamin’ity fotoana ity  ka tanora vehivavy ny 18 tamin’izy ireo, avy eto Antananarivo, Antsirabe, Soavinandriana, Toamasina, sns.

Njaka A.

News Mada0 partages

Songadina an-tsary

Notanterihina omaly maraina,manoloana ny lapan’ny Tanana Analakely, ny famotehina ireo fitaovam-piadiana, tao anatin’ny iray volana ny famotsoran-keloka.

Nohamarinina tamin’ny fandefasana voromailala, notarihin’ny praiminisitra sy mpikambana ao anatin’ny governemanta ary ny eo anivon’ny fikambanam-be vondrona afrikana.

Misy ireo fitaovam-piadiana no sarotra potika fa mila hamarihinina.

Sary: Tiana R sy Fanou

News Mada0 partages

Volley-sommet dames: les ténors exacts au rendez-vous

Le Championnat national senior dames entame sa dernière ligne droite à Toliara ! A partir de ce jour, aucune équipe n’a droit à l’erreur car toute défaite est fatale.

Dans cette perspective, quatre formations sur les huit qui disputeront les quarts de finale sont bien parties pour constituer le dernier carré d’As, à moins d’un retournement de situation improbable. En tête de gondole, on trouve Stef Auto suivie de Bi’As ainsi que VBCD et AMVB qui ont dominé la phase de poule.

Seule formation invaincue de la compétition, Stef Auto est une fois encore la principale favorite à sa propre succession. Bi’As est à l’affût mais affiche un manque de régularité pour faire vaciller sa bête noire sur son piédestal.

Malgré une participation à la dernière Coupe des clubs de l’océan Indien, VBCD a du mal à  lacunes jouer les trouble-fête. Alors qu’ AMVB patauge dans sa marche en avant, faute d’un effectif de qualité.

Naisa

 

Affiche des quarts de finale :

Stef Auto-BAVB

VBCD-COSRM5

Bi’As-MVBC

AMVB-EVBI

 

 

News Mada0 partages

Sable en feu à Morondava: une 11e édition prometteuse

La ville de Morondava va fêter en grande pompe la 11e édition du festival Sable en feu et par la même occasion, les 40 ans d’existence de l’Alliance française locale, les 27 et 28 octobre.

Sous l’impulsion de l’Alliance française de Morondava, cette manifestation multidisciplinaire fera encore de la ville une pépinière de talents artistiques et sportifs que le festival valorise chaque année.

Comme il est de coutume, le défilé carnavalesque va inaugurer en fanfare le festival. Compétitions sportives, ateliers de spectacle vivant, quiz, représentation de danse et concert musical vont rythmer le programme ce week-end. En quelques chiffres, 50 artistes venus d’Antananarivo et 30 de Toamasina vont s’en donner à cœur joie pour partager leur passion avec le public du Morondava. En tête d’affiche, Big MJ va assurer le clou du spectacle.

«Le Festival Sable en Feu est né, il y a une dizaine d’années, d’une véritable volonté de promouvoir le patrimoine, l’art et la région Menabe. Morondava, carrefour touristique, est une ville qui s’ouvre et se développe depuis plusieurs années et le festival est devenu un événement incontournable, qui attire un large public. Cette édition sera une fois de plus, une opportunité pour les plus jeunes, les acteurs culturels de la ville et les jeunes talents de déployer leur dynamisme auprès de la population de Morondava», rapporte un communiqué.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Bagasy: R’Imbosa signe «Dia veloma Ikaky sy Ineny»

R’Imbosa retrouve une nouvelle énergie avec «Dia veloma Ikaky sy Ineny», son sixième album, qui annonce également son 20e anniversaire. Ce nouvel opus accompagné d’un livret trilingue, réunit 8 titres, tous aussi passionnants les uns que les autres. Dans la composition, chacun y met du sien.

Fort de ses 68 titres enregistrés dans ces 6 albums audois, l’un des précurseurs de Bagasy les plus adulés de sa génération va dévoiler son dernier cru ce 28 octobre à l’Espace Nambinintsoa Talatamaty autour de la bonne musique d’antan et d’un buffet gastronomique typiquement malgache. «Avant tout, nous voulons mettre un projet qui sera ancré dans l’histoire de la musique malgache», a fait savoir Mbosa Rabenasolo au bout du fil.

A travers ce disque, Mbosa et ses compagnons de route parviennent à se renouveler sans oublier d’où ils viennent, des étudiants mélomanes réunis par la même passion au sein de l’Association théâtrale et artistique des universitaires de Madagascar (Ataum). Les membres de cette association ont monté le groupe Solofo Lian-Kanto (Solika) au sein duquel est né plus tard R’Imbosa.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rapt de Sabir Molou: six personnes auditionnées

Les éléments de la 3e section de la brigade criminelle d’Anosy ont procédé à l’audition jusqu’à présent de six personnes dans l’enlèvement de Sabir Molou.

Après quatre jours de captivité, toujours aucune nouvelle de Sabir Molou, le propriétaire de la pharmacie Principale, kidnappé samedi dernier près de chez lui à Ivandry. Selon les explications du commissaire principal Hercule Seraly, la famille de la victime n’a pas encore fait une déposition, du moins jusqu’à hier. La police s’est saisie d’office de l’affaire. Actuellement, six individus passent aux interrogatoires des enquêteurs la brigade criminelle 3e section. Ces personnes ne sont autres que des proches de la victime, à savoir les employés.

Collaboration attendue

D’après les explications du premier substitut du procureur du TPI d’Anosy, la collaboration entre le Parquet et la police judiciaire existe toujours le long des enquêtes dans les affaires comme celle-ci. Mais ce qui rend difficile la poursuite des enquêtes, c’est que la famille des victimes ne porte pas plainte, or la loi ne les force pas à le faire.

D’ailleurs, la famille des victimes reste discrète à propos de la discussion concernant le payement de la rançon. C’est après la libération de l’otage que les forces de l’ordre sont tenues au courant. D’après la police, ce comportement serait dû au fait que la famille des victimes a peur des représailles. La police encourage donc la collaboration des victimes pour avoir plus de piste d’enquête.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Santé: la grippe fait des siennes dans la capitale

Cette saison transitoire et le changement climatique sont propices à la réapparition sévère de la grippe. Les patients qui mettent du temps pour se faire consulter, auront du mal à s’en remettre. Parfois, l’hospitalisation est inéluctable.

Depuis quelques temps,  la grippe est particulièrement virulente dans la capitale.  Petits et grands, qui ont un système immunitaire faible, dont les enfants en bas âge, les femmes allaitantes et enceintes ou encore les personnes âgées, ne sont pas épargnés.

Un médecin traitant dans un Cabinet privé à Analakely, le Dr Domoina Soakanto Rakotonoely, a confirmé cette situation, en soulignant que ce changement de saison accélère l’apparition des symptômes grippaux : la fièvre brutale, les douleurs musculaires et le nez qui coule.

«Depuis quelques semaines, la grippe figure parmi les premiers motifs de consultation au sein de notre établissement, avec au moins sept cas sévères par jour», a-t-elle souligné. Même situation dans un Centre de santé et de soin privé sis à Avaradoha, qui recense une dizaine de cas de grippe grave par jour depuis ces derniers temps.

«La maladie fragilise les victimes dans un laps de temps très court. Une bonne partie des patients arrivent au Cabinet  dans un état de fatigue excessif», a ajouté notre source. D’ailleurs, certains patients, sous-estimant la gravité de la maladie, ou qui se sont habitués à recourir à l’automédication, ne viennent se faire soigner que lorsque la maladie s’aggrave.

«C’est ce qui explique souvent l’usage du traitement injectable, étant donné que l’administration par  voie orale prend effet lentement. Des femmes qui viennent d’accoucher, parmi nos patients, ont même dû être hospitalisées pour être mises sous perfusion de sérum», a soutenu le Dr Domoina Soakanto Rakotonoely.

Médicaments suffisants

Heureusement que les médicaments pour traiter les cas de grippe sont disponibles actuellement en quantité abondante dans les pharmacies de la capitale. «Nous disposons de suffisamment de stock en la matière», ont affirmé des pharmaciens de quelques Officines à Antanimena et Ankadifotsy.

«Les médicaments disponibles sont d’ailleurs accessibles à toutes les bourses», a rassuré pour sa part un responsable du ministère de la Santé, qui a affirmé qu’aucune rupture de stock n’est à craindre.

Ce dernier sensibilise la population à prendre les précautions nécessaires pour prévenir la maladie, en consommant des repas fortifiants, riches en fruits et légumes, et à se rendre à temps aux centres de santé pour éviter d’éventuelles coplications.

Fahranarison

News Mada0 partages

Baccalauréat: tendance à la hausse du taux de réussite

Après la séance de délibération qui s’est tenue durant la matinée d’hier, les résultats du baccalauréat pour la province de Mahajanga, ont été publiés dans l’après-midi. Comme à Fianarantsoa et Antsiranana, le taux de réussite est également en hausse par rapport à celui de l’an dernier dans la ville des Fleurs.

«39,88% des candidats sont devenus des nouveaux bacheliers à Mahajanga contre 35,03% en 2017, induisant une augmentation de l’ordre de 4,85%», a-t-on appris auprès de la Direction des Examens nationaux de cette Province. La note de délibération a été fixée à 9,75/20, d’après des sources concordantes.

Après Fianarantsoa, qui a proclamé vendredi ses résultats, avec un taux de réussite de 56.62%, contre 49,64% l’année dernière, Antsiranana vient également de publier la liste de ses admis samedi, en affichant un taux de réussite de 37,75%.

La proclamation  des résultats vont s’enchainer dans les jours à venir pour les autres provinces. A Toamasina,  la délibération aura lieu ce jour et à Antananarivo, la liste des nouveaux bacheliers sera connue ce vendredi après la délibération prévue se déroulera demain.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Education: le projet Tafita mise sur la qualité de l’enseignement

Le Projet d’appui à la gestion participative et décentralisée de l’école (Tafita), mis en œuvre par le ministère de l’Education nationale avec l’appui de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) a amélioré la qualité et l’accès à l’éducation dans les régions cibles. Tel est le constat fait par le comité de pilotage du projet, lors d’une réunion hier, dans les locaux du ministère de l’Education nationale.

Depuis son démarrage en 2016, le projet touche 1649 écoles dans la région Analamanga. Une phase expérimentale a été menée dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Avaradrano pour l’année scolaire 2016-2017, puis les activités ont été généralisées dans les 8 Cisco d’Analamanga, depuis l’année scolaire 2017-2018. Actuellement, le projet prépare son extension dans la région Amoron’i Mania, à partir de l’année scolaire 2018-2019, pour une durée de 2 ans.

Deux ans après le lancement du projet, les objectifs sont globalement atteints dans sa première région d’intervention, en termes d’opérationnalité des Feffi (Farimbon’ezaka ho fampandrosoana ny fanabezana ifotony ou collaboration pour le développement de l’éducation de base) et sur la qualité de l’enseignement.

La lecture et les mathématiques priorisées

Les sensibilisations menées ont été axées sur l’amélioration de l’enseignement-apprentissage. Pour cela, la Jica a introduit les tests de niveau en Lecture (Malagasy) et Mathématiques. Ils sont appliqués trois fois durant l’année scolaire (test initial – test à mi-parcours – test final). Et les résultats font l’objet d’une discussion durant l’assemblée générale des parents qui va identifier les actions spécifiques à mener au niveau de chaque école pour améliorer l’apprentissage des élèves.

Ainsi, dans la Région Analamanga, 247.100 élèves issus de 1.641 écoles (sur 1.649) ont passé des tests de Lecture et de Mathématiques durant l’année scolaire 2017-2018 et ont pu bénéficier d’environ 92 heures de cours supplémentaires.

Les résultats des 2 premiers tests ont connu une amélioration dans les 2 disciplines. En Lecture, le pourcentage d’élèves classés comme analphabètes (qui ne peuvent lire au mieux qu’une lettre) est passé de 39% à 27%, tandis que le pourcentage d’élèves capables de lire une histoire est passé de 19% à 32%. En Mathématiques, le pourcentage d’élèves incapables de faire une opération simple d’addition et de soustraction est passé de 31% à 14%, tandis que le pourcentage de ceux qui ont pu effectuer une division simple est passé de 6% à 16%.

Riana R.

News Mada0 partages

Atsimo Atsinanana: la transformation du fruit à pain en projet

La Communauté internationale intensifie ses interventions dans la lutte contre la faim à Madagascar. Le Programme alimentaire mondial (Pam) a ainsi  lancé un appel à manifestation d’intérêt pour un projet de transformation, conservation et fortification des aliments de base au niveau communautaire dans plusieurs régions.

Le Programme alimentaire mondial (Pam) décide de revisiter l’exploitation de la chaine de valeur de fruits à pain, allant de la production, récolte, transformation, conservation, commercialisation à la consommation, pour améliorer le programme nutritionnel à Madagascar.

Un appel à manifestation d’intérêt pour la transformation de fruits à pain en farine a donc été lancé à l’endroit des sociétés et prestataires de services, localisés dans les régions d’intervention du projet dans les circonscriptions d’Atsimo Atsinanana et de Vatovavy Fitovinany, pour les encourager à s’y impliquer en contribuant à sa réalisation pour une durée d’au moins deux années consécutives. Les critères imposés aux postulants exigent toutefois leur professionnalisme pour assurer la réussite du projet.

Cet organisme international déploie effectivement des moyens à la portée des bénéficiaires, en contribution à l’éradication de la faim à Madagascar. Des unités de production de gari, une farine fabriquée à partir du manioc produite localement, sont en cours d’installation actuellement dans le deep south malgache, après la mise en orbite d’une coopérative-pilote à Bevala, dans le district d’Amboasary Atsimo. Des études pourront être aussi engagées dans un futur proche pour l’exploitation alimentaire du cactus, une plante oléagineuse endémique de cette partie de l’île, pour l’introduire dans les habitudes alimentaires des ménages.

Les intéressés devront ainsi soumettre leurs dossiers le 18 octobre au plus tard, selon les responsables du projet.

Manou

News Mada0 partages

Harendrika any Moramanga: nohitsakitsahina tamin’ny bilidozera, ireo basy miisa 843 nopotehina

Nopotehina ampahibemaso, omaly, nanoloana ny lapan’ny tanàna, tetsy Analakely, ireo basy marobe voaangona nandritra ny iray volan’ny famotsiran-keloka momba ny fitaovam-piadiana. Mbola manana hatramin’ny 31 oktobra ny sasany amerenana izany raha mbola nisalasala fa tsy misy n arakaraka…

Notontosaina omaly ny fanapotehina ireo basy nisy namerina tao anatin’ny iray volan’ny famotsoran-keloka amin’ny fitazomana basy tsy ara-dalàna. Nopotehina ary nohitsakitsahina tamin’ny bulldozer ampahibemaso sy teo anoloan’ny vaditany ny basy miisa 843. Nanatrika izany koa ny praiminisitra Ntsay Christian, ny minisitry ny fiarovam-pirenena, ireo avy amin’ny masoivohon’ny firenena mikambana.

Ireo basy ireo izay nambara fa potehina ary arendrika any Moramanga, araka ny fanazavan’ny minisitry ny fiarovam-pirenena izay naverin’ny olona tao anatin’ny iray volana, mety nisy koa talohan’izay, saingy nanerana ny faritra rehetra mihitsy. “Ao anatin’ny hetsika amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana izao. Mbola hitohy ny tahaka izao fa tsy mijanona eo akory”, hoy izy. Manainga ny mpitandro filaminana ihany koa ny praiminisitra mba samy hitandrina mba tsy ho amindry zareo ny ivoahan’ny basy, na tsarain’ny olona amin’izany hoe basina mpitandro filaminana ihany ireo miparitaka ireo. Amin’ny ankapobeny, nisy ihany tokoa ny basy an’ny mpitandro filaminana toy ny kalachnikov, ny basy poleta, fa ny basim-borona no tena betsaka.

Fanao any ivelany

Fanao any ivelany ny fanimbana fitaovam-pidiana tahaka izao, fa voalohany kosa teto amintsika. Misy ny ezaka ataon’ny tompon’andraikitra ary tsara tohizana izany mba tsy handalo fotsiny ihany.Ny olona kosa no mametram-panontaniana hoe: “Manina no simbaina? Tsy afaka ampiasana amin’ny zavatra tsara?”. Misy ny manakiana mihitsy aza ny hoe sao mba fisehosehoana fotsiny ihany. Ny andrasana ny famoahana ny maraina momba ny basy tonga eny am-pelatan’ny jiolahy. Ekena fa ao anatin’ny iray volan’ny famotsoran-keloka, fa tokony ho fantatra fotsiny ny olona ambadik’ireny fiparitahan’ny basy, indrindra raha misy ny mpitandro filaminana sns.

Yves S.

 

 

News Mada0 partages

Voasambotry ny polisy teny Tanjombato: telo vavy saika hanondrana ankizy any Arabia Saodita

Vehivavy telo, indray voasambotry ny polisy avy ao amin’ny “enquête spécialisée” Anosy noho ny raharaha fanondranana an-tsokosoko any ivelany, ny alarobia 10 sy zoma 12 oktobra 2018 tao Ambodifahatra Tanjombato sy Toamasina. Niainga avy amin’ny fikaroham-baovao nataon’ny polisy no nahafantarana fa misy olona mampiantrano tovovavy haondrana any Arabia Saodita  ao Tanjombato. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy ka vehivavy telo no hita tao an-trano, ny roa amin’izy ireo no saika halefa an-tsokosoko any ivelany. Nandritra ny fakana am-bavany ireo vehivavy ireo no nahalalana fa tambajotra goavana mihitsy izy ireto. Misy ny mpikarakara ny taratasy, misy kosa ny mampiantrano ary misy ny mpanondrana ireo tovovavy mankany ivelany. Araka ny fanazavan’ny polisy, mitentina 3 tapitrisa Ar eo ho eo ny vola takin’ireto mpanondrana olona ireto amin’ny tovovavy iray halefan’izy ireo. Mbola misy mpiray tsikombakomba hafa anatin’ity raharaha ity karohin’ny polisy. Natolotra ny fampanoavana, omaly kosa izy telo vavy voarohirohy ireto. Ekena fa sarotra ny fitadiavan’asa eto amintsika, saingy tsy mety fay amin’ireny olona iharan’ny herisetra ataon’ny mpampiasa azy any amin’ity tany Arabo ity, ny ankamaroan’ireo tovovavy sasany fa mbola mitady irika hivoahana hatrany .

J.C

News Mada0 partages

Tamin’ny taona 2017: voafonja vonjimaika 52 maty tsy voatsara akory

Nahatratra 52 ny isan’ny voafonja vonjimaika maty tsy voatsara akory, ny taona 2017, araka ny antotan’isa navoakan’ny Amnesty International. Vokatry ny faharatsian’ny fepetra fitazonana am-ponja, ny fahateren’ny fonja sns …, mahatonga izany. Nisy ny fanadihadiana lalina nataon’ny Amesty International momba ny fonja sy ny voafonja. Amin’ny 23 oktobra izao no hamoahana ampahibemaso ny vokatr’io fanadihadiana io. Haseho ao fa olona anarivony no voatazona amin’ny fomba tsy ara-dalàna ary mety hiteraka zava-doza ho azy ireo. Amin’io no anehoana ny isan’ny olona tsy mbola voatsara kanefa efa maty, na tsizarizary ny fomba itazonana azy any am-ponja. Tamin’ny fonja nanerana ny Nosy nanaovana ny fanadihadiana. Efa nisy ihany koa fanadihadiana ka namoahan’izy ireo antontan’isa momba ny voafonja, ny taona 2015. Anatin’ny fampanjariana ny fanajana ny zon’olombelona ny fanadihadiana.

Yves S.

News Mada0 partages

Fakana an-keriny an’i Sabir Molou: olona enina no efa nohenoin’ny polisin’ny BC

Mbola any am-pelatanan’ny jiolahy ilay teratany karana Sabir Molou, nisy naka an-keriny teny Ivandry, ny asabotsy lasa teo. Na izany aza, olona enina no efa nohenoin’ny polisin’ny BC…

Efa manao famotorana izahay, na dia tsy misy aza ny fitarainana nataon’ny fianakaviany, nandritra izay roa andro izay. Manohy ny famotorana hatrany ny eo anivon’ny polisy misahana ny heloka bevava. Olona enina amin’izao no efa nohenoina tamin’ity raharaha ity”, hoy ny fanazavan’ny lehiben’ny sampandraharaha misahana ny fikarohana heloka bevava eo anivon’ny polisim-pirenena, ny kaomisera Seraly Hercule. Ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) sakelika fahatelo, araka izany, no misahana ity raharaha fakana an-keriny ity. Nohamafin’ny teo anivon’ny tonian’ny mpampanoa lalàna ambaratonga voalohany fa ny fampanoavana dia miara-miasa amin’ny polisy hatrany amin’ny raharaha toy izao. Nampirisika ny fianakavian’ireo niharam-boina koa ny teo anivon’ny tonian’ny mpampanoa lalàna mba hametraka fitoriana satria manampy betsaka ny mpitandro filaminana eo am-panatanterahana ny fanadihadiana rehetra izany.

Tsy sahy manao fitarainana ny fianakaviana…

Nohamafisin’ny polisy hatrany fa amin’ny raharaha fakana an-keriny, toy izao, tsy mba hampahafantarin’ny fianakaviana amin’izy ireo mihitsy ny vola takalon’aina hifanarahan’izy ireo amin’ireo jiolahy. Ataon’ny fianakaviana tsiambaratelo ny fandoavana ny vola. Efa votsotra sy efa voaloa ny vola vao mahafantatra ny mpitandro filaminana hoe hay nisy fandoavam-bola. Ny lalàna anefa tsy afaka hanery ny fianakavian’ireo niharam-boina momba izany. Antony tsy ahasahian’ny fianakaviana mametraka fitarainana matetika dia ny fahatahorana ireo jiolahy sao hovonoin’izy ireo ilay olona alaina an-keriny, raha ny fanazavan’ny polisy hatrany. Mitohy, araka izany, ny famotorana momba ity raharaha fakana an-keriny an’i Sabir Molou ity. Tsy fantatra mazava ihany koa ny laminasa eo anivon’ny polisy sy ny zandary momba ny raharaha, toy izao. Efa misy hatrany ny “cellule mixte” iraisan’ny zandary sy ny polisy amin’ny fanadihadiana, saingy nilaza anefa ny polisy fa izy ireo irery ihany no manao ny fanadihadiana momba ity raharaha fakana an-keriny an’i Sabir Molou ity.

Tsiahivina fa teny Ivandry Ambodivoanjo no nisy nanaraka avy aoriana i Sabir Molou. Hatreto tsy mbola fantatra ny vola takin’izy ireo jiolahy amin’ny fianakavian’ity teratany karana ity.

J.C

News Mada0 partages

Taona 2021: bakalorea no hidirana Agent de police

Polisy matihanina no anisan’ny tanjona kendren’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka ka amin’ny taona 2021 dia ny mari-pahaizana bakalorea no hidirana amin’ny fifaninana handraisana ho “agent de police” eto anivon’ny polisim-pirenena malagasy”, hoy ny sekretera jeneralin’ny polisim-pirenena teny amin’ny toby Contrôleur général de police, Razafindrazaka Berthin eny Antanimora, ny herinandro teo, nandritra ny fametrahana galona vaovao ho an’ireo polisy miisa 126 mianadahy. Nambaran’ny  tale jeneralin’ny polisim-pirenena nandritra ny fandraisam-pitenena nataony fa “mitaky fitondran-tena mendrika eo am-panatanterahana ny asa sy ny fanajana fitsipika ny fahazoana izao galona vaovao izao”. Mandrapahatonga io taona 2021, mijanona amin’ny mari-pahaizana BEPC ny takina amin’ireo mpiadina hifaninana hiditra ho “agent de police”.

Mitsinjira ho toy izao avy ny galona azon’ireo polisy miisa 126 mianadahy : Commissaire divisionnaire de police iray, commissaire de police miisa 16, officier de police miisa 26 ary inspecteur de police miisa 83.

J.C

News Mada0 partages

Tetikasa Tafita: niakatra ny fari-pahazain’ny mpianatra

Tao anatin’ny roa taona no nametrahana ny tetikasa Tantsoroka ho an’ny fitantanana ny sekoly (Tafita) iarahan’ny fanjakana japoney, amin’ny alalan’ny Jica sy ny fanjakana malagasy amin’ny alalan’ny minisiteran’ny Fanabeazana.

Nosantarina tamin’ny sekoly 1 649 teto amin’ny faritra Analamanga ny Tafita, tao anatin’ny Cisco Antananarivo Avaradrano, nandritra ny taom-pianarana 2016-2017. Tanjon’ny tetikasa ny fametrahana ny komity hitantana ny sekoly, na Farimbon’ezaka ho fampandrosoana ny fanabeazana ifotony (Feefi) sy hamolavola drafitrasa hanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana eny ifotony. Ho an’ny faritra Analamanga, tratra ny tanjona ho an’ny Cisco valo ao anatin’ny Dren, manana Feefi avokoa ny 99%-n’ny sekoly ary nanaraka ny rafitra demokratika ny fifidianana ny mpikambana ao amin’ny birao. Nahavita drafitrasa hanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana niainga avy any amin’ny fokonolona ny Feefi. Ankoatra ny fanampiana omen’ny fanjakana mahazatra ho an’ny sekoly, nanao latsakemboka koa ny ray aman-dreny isaky ny sekoly ka naangona vola 1 tapitrisa Ar mahery isanisany. Nahafahana nanao asa, efa voalaza tao anatin’ny drafitrasa ny vola azo nandritra ny taom-pianarana 2017-2018.

Misy fitsapam-pahaizana

Handrefesana ny fivoaran’ny kalitaon’ny fampianarana, nisy ny fitsapam-pahaizana ho an’ny famakian-teny sy ny matématika intelo ao anatin’ny taom-pianarana napetraky ny Jica. Hoentina dinihina mandritra ny fivorian’ny ray aman-drenin’ny mpianatra ny vokatry ny fitsapana rehetra hitondrana ny fanatsarana ho amin’ny aoriana. Ho an’ny Dren Analamanga, mpianatra 247 100 amin’ny sekoly 1 641 no nanao ny fitsapana nandritra ny taom-pianarana 2017-2018. Tsapa fa nisy ny fivoarana. Nitombo ho 32% ny tahan’ny mpianatra nahavaky tantara raha 19% izany teo aloha. Niakatra ho 16% ny tahan’ny mpianatra nahavita nanao asa marika, fizarana tsotra raha 6% izany teo aloha.

Hivelatra amin’ny faritra Amoron’i Mania ny tetikasa Tafita, araka ny fizaram-baovao nataon’ny solontenan’ny Jica eto amintsika, i Murakami Hironobu, omaly teny Anosy.

Vonjy

News Mada0 partages

Lafo loatra ny sakafo: 1,2 tapitrisa ny Malagasy mosarena  

Lafo loatra ny vidin-tsakafo raha mihoatra amin’ny vola miditra amin’ny isam-batan’olona ka betsaka ny olona no tsy afaka mihinana isan’andro. 821 tapitrisa ny olona miady amin’ny hanoanana maneran-tany ka ny 1,2 tapitrisa amin’ireo Malagasy, araka ny fanambarana avy amin’ny Fandaharanasan’ny Firenena mikambana momba ny sakafo, omaly. Any New York mandany vola 1,20 dolara ny Amerikanina iray raha hikarakara vary sy voamaina miaraka amin’ny rano sy menaka. Any Soudan Atsimo, mikarama roa andro vao mahazo ireo akora ireo ny olona iray. Aty Madagasikara, 40 dolara ny vola ilaina raha hividy ireo vary sy voamaina miampy menaka. Miseho matetika aty amin’ny firenena maro aty Afrika sy amin’ny faritra maro any Azia sy Amerika Latinina io tranga io ka mitarika tsy fandriampahalemana ho an’ny vahoaka.

Amin’izao fotoana izao, 2 000 Ar ny vidin’ny vary iray kilao vokatra eto an-toerana eny an-tsena raha 1 500 Ar ny vary nafarana avy any ivelany. 16 000 Ar ny hena kisoa iray kilao raha 14 000 Ar ny henan’omby, raha hisafidy ny vokatra tsy mifangaro ny mpihinana. Ny anana tsy mahazo raha tsy 500 Ar  ho an’ny fianakaviana misy olona efatra. Ny voankazo efa lasa haitraitra satria 2 000 Ar ny kilaon’ny akondro raha 3 000 Ar ny manga izay vokatra betsaka amin’izao fotoana izao. Tsy maharaka ny fidiram-bola ny vidin’ny sakafo, na mitobaka aza izany, eny an-tsena.

Vonjy

News Mada0 partages

Distrikan’Iakora: tsy ny pesta fa ny tazomoka no tena mamely

Trangana aretina tazomoka no niseho tao amin’ny distrikan’Iakora fa tsy pesta velively. Nidina ifotony nijery ny zava-misy tany amin’ny distrikan’Iakora ny ministeran’ny Fahasalamana, ny herinandro lasa teo, araka ny fanazavana avy amin’ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Fahasalamana, omaly. Voalaza anefa tsy voamarina fa misy olona enina matin’ny pesta tao amin’ny tanàna Mahanoro, anatin’ny distrika io. Toerana lavitra sy saro-dalana ny fokontanin’ny Mahanoro, distrikan’Iakora, voalaza fa nitrangan’ny pesta. Nandeha angidimby avy amin’ny minisiteran’ny Fiarovam-pirenena mihitsy ny ekipan’ny fahasalamana. Tanàna haolo no novantaniny tany fa lasa nandositra an’i Mahanoro ny mponina noho ny tsy fandriampahalemana ka niparitaka tamin’ny fokontany manodidina. Taorian’ny fanadihadiana natao tamin’ny fokontany Soarano eo amin’ny manodidina ihany, tsy nisy ny trangana pesta fa ny aretina tazo no namely ny mponina . Notsaboina ny vahoaka narary ary nozaraina ny lay. Norarahana fanafody koa ny toerana rehetra iadiana amin’ny moka.

Hatramin’ny fiandohan’ny volana, dimy ambin’ny folo no voamarina fa nisehoana trangana pesta tamin’ireo olona rehetra notiliana. Pesta atody tarimo ny roa ambin’ny folo, pesta aretin-tratra ny telo ambiny. Tamin’ireo olona dimy ambin’ny folo marary ireo, folo nanaraka fitsaboana teny anivon’ny tobim-pahasalamana ary sitrana soa aman-tsara, dimy kosa nodimandry.

Ambalavao , Ambatofinandrahana, Ankazobe, Miarinarivo, Midongy Atsimo ary Tsiroanomandidy ny distrika nahitana ireo trangana pesta efa voamarina.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Chronique: J-21

L’enjeu reste de taille, même si des tendances se dessinent et que des évaluations discrètes confirment certaines, les jeux ne sont pas nécessairement faits. Chacune et chacun des candidats caressent à raison l’idée de garder toutes les chances de figurer au deuxième tour. L’issue dépend de la population : bon public elle se prend au jeu du spectacle, comme au théâtre ou au cinéma elle attend du suspens un dénouement qui ferait surprise, citoyenne elle regarde et écoute pour faire elle-même la décision en votant en faveur des priorités qui sont les siennes. 36 candidats 36 choix une infinité d’hypothèses ! Pas une ne réunit l’unanimité pour être qualifiée de «happy end» ni pour répondre à un schéma du «politiquement correct», une fin heureuse et une issue politiquement correcte s’apprécieront davantage qu’aux résultats en eux-mêmes à l’aune de l’accueil des résultats qu’en fait le peuple.

Les candidats durant les trois semaines qui leur restent pour développer cette opération de séduction en vue de capter chacun un max de suffrages, gagneraient à se préparer à remporter la bataille et dans cette perspective à ne pas aiguiser l’antipathie des partisans des leurs concurrents. Ce qui a été fait l’a été, il n’y a pas y revenir pour effacer les choses, mais il n’est pas à les envenimer. Le tact de procéder de la sorte ne suffit certes pas à faire d’un balourd un homme d’état, mais contribuerait à lui faire bénéficier d’une période de grâce si d’aventure les électeurs venaient à faire de lui le Président de la République. On pense que de la dite période de grâce le locataire du «Palais» est le principal bénéficiaire, pour considérer ce phénomène dans le pays une autre lecture donne comme comme explication le repos auquel aspire le peuple pour vivre un instant dans l’illusion d’un espoir de changement et le répit ou plutôt le délai qu’il accorde au Président pour commencer à faire ses preuves.

Il ne faut pas s’y tromper : la notion, le concept, le terme « changement » revient à chaque fois. D’une détermination à l’obtenir la population en fait une obsession, et c’est sans doute là que réside encore la chance du pays. Certes les gens ont eux aussi obligation de commencer à changer de mentalité et la société d’enregistrer un début de transformation des comportements. La prise de conscience en ce sens n’égale pas de force avec le désir de changement autrement celui-ci l’aura déjà été, cette élection donnera des indications sur la pénétration de l’idée sur ce que d’une velléité la population en a fait réflexion et volonté.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fitomboana fahasahiranana no tsapa

Efa mankadilo sofina ny drindrangilo sy ny horakoraka ataon’ny mpanao fampielezan-kevitra, ary ahiana mbola hitombo izany arakaraky ny fanatonana ny andro anaovana ny fifidianana. Leon’ny tabataba ny mponina manodidina an’ireo Foibe hitobian’ny Fitantanana ny fampielezan-kevitra izay mazava ho azy fa samy manana ny azy ny mpilatsaka tsirairay. Tsy afaka hitampin-tsofina tsy misy fitsaharana anefa angamba dia manentsina vovoan-dandihazo ny lava-tsofina sisa azo atao raha tsy te ho lasa adala. Zakan’ny maro, andramana mba zakaina.

Na any lavitry ny kartie fonenan’ny tena dia mitovitovy amin’izany avokoa. Tsy fifidianana sefo-kartie izy ity ka ny eo an-tanàna ihany no voarebireby, fa fifidianana Filoham-pirenena ka manenika ny nosy ny tabataba indrindra moa fa eny amin’ireo tanan-dehibe. Asa raha tandrin’ireo mpilatsaka na mba tazan’ireo mpanohana azy, fa raha sady fampielezan-kevitra no sady fandresen-dahatra no voalaza imasoan’

ny rehetra, zara raha misy hevitra afaka ho raisina fa hafatra mitovy no heno etsy sy eroa Fidio I Ra…laharahana faha … Hany maha samy hafa dia ny anarana sy ny nomerao.

Mbola mitovy ihany koa ny fomba fandresen-dahatra.

«I Rain’ilay kely» no tena mahavita azy. Samy Rain’ilay kely izy rehetra ary samy milaza ny tenany ho samy babany avokoa na inona na inona andraikitra ho tanterahana. Ny tenany izay fantatra na tsia ny fahaizany sy tsy fahaizany, ny fahamarinany na ny hafetsifetseny, ny fanajany ny fikarohana ny tombontsoam-pirenena na ny fahakingany sy fahasahiany hamily ho an’ny tenany sy ho an’ny namany. Izany vata-tena sy toe-tena izany tsy ampy atao antoka entina handresen-dahatra. Ny fitanisana tanjona koa dia toy izany, tsy ampy handresen-dahatra ny tanjona. Ny enti-manana ahafahana manatanteraka ny asa ary ny fandrariana ny asa no mahaliana ny mponina. Ny ankamaroan’ny tanjona sy asa tetehana atao efa heno avokoa niverimberina. Ary toy izay fiverimberenan’izay ny tsiro mangidy vokatry ny fadisoam-panantenana.

Miova anefa ny olona. Efa tsara tefy teo amin’ny finoanoana fotsiny sy ny fifandisoan-kevitra ka tsy resy lahatra mora fotsiny amin’ny fihenoana kabary tsara lahatra. Ny fikasana aroso mazava sy ny fomba fanatanterahana an’izany no hany afaka tsakotsakoiny entiny matory ary anapahany hevitra handatsa-bato ho an’ilay raikalahy iry na ho an’itsy andriambavilanitra itsy.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: indigestion et gourmandise

Du vacarme de la campagne électorale on en a plein les oreilles. Vivement la fin. Ça ne signifie pas nécessairement un désintérêt et que si de ce tapage on en attrape des indigestions, parallèlement nombreux manifestent une gourmandise d’enfant et s’impatientent de l’arrivée du temps des résultats. Une curiosité gourmande d’hémoglobines. Les résultats promettent d’être saignants, des scènes de désespoir risquent de faire spectacle de la part d’une majorité des disqualifiés pour le second tour, nombreux y ont misé plus que ne le permettaient leurs moyens.

News Mada0 partages

Jeux-65 ans star: remise des lots aux gagnants

Cette année, la Star célèbre ses 65 années d’existence. Plusieurs activités sont organisées depuis le début de l’année, telles que le changement de l’identité avec le slogan «Ensemble, visons les étoiles», ou encore les divers jeux qui ont débuté le 31 août. «Les jeux se sont déroulés sur notre site web officiel et sur les huit pages facebook et les autres réseaux sociaux. En mettant en avant l’univers digital, le jeu change chaque semaine et le dernier concours a eu lieu la semaine dernière», a annoncé Anthony Chan Kang Loi, responsable multimédia de la Star.

La remise des lots aux cinq gagnants durant ces cinq semaines, s’est tenue hier au siège de la boîte à Andraharo. Rado Andria, l’un des gagnants durant la semaine de «Gif animé», bénéficie d’un an de boissons avec tous les goodies de la Star. Noro Randriamanana a remporté le jeu durant la semaine poème, si Armà Taraji était le meilleur chasseur aux trésors. Le dessin du petit garçon Koloina Axel Ranaivoson a séduit le plus le jury et Finaritra Andriantsoa a remporté le concours sur la recherche des produits.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Kaonseritra klasika: hanandratra tanora manan-talenta roa

Mahay ny Malagasy ! Heno matetika io raha eo amin’ny tontolon’ny zavakanto. Sehatra maro rahateo no azo sy afaka hanehoana izany raha ny karazan-kanto misy. Anisan’izany ny hira sy ny fitendrena zavamaneno.

Tonga amin’ny andiany faha-94 ny « Kaonseritra klasika amin’ny mitataovovonana », hetsika karakarain’ny Madagascar Mozarteum. Toy ny mahazatra, hotanterahina etsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely izany, ny anio. Mitondra zava-baovao sy miavaka hatrany ny fikambanana.

Hampisongadina tanora roa, samy manan-talenta, ity andiany ity. Tsy iza izany fa Ramarolahy Miravo sy Rakotondrazaka Doria, samy efa mpandresy sy nisongadina ary namoaka zavatra tsara, nandritra ny fifaninanana mitendry piano, notontosain’ny Madagascar Mozarteum.

Azo lazaina ho sedra voalohany, hitarafana ny fivoaran’ny fahaizana sy ny talenta ananan’izy roa lahy ireto, ity seho manokana, hatao afaka andro vitsy, ity. Sanganasan’ny andrarezina eo amin’ny famoronana no hoentin’izy ireo an-tsehatra, toy ny an-dry Bach, ry Chopin, ry Debussy, ry Tchaikovski, sns. Maimaimpoana hatrany ny seho, haharitra ora iray eo ho eo.

Raha tsiahivina, notanterahina tamin’ny volana avrily teo ny fifaninanana mitendry piano, nampisongadina ireto tanora ireto. Antenaina ny hitohizan’izany, hahafahan’ireo ankizy sy tanora manan-talenta maneho sy mizara izany fahalalany izany.

Tsetsatsetsa tsy aritra, manana ny fomba fitendry piano anisan’ny mampitolagaga izao tontolo izao ihany koa ny Malagasy. Iray amin’ireny ny tendry gasy izay mampisongadina ny kalon’ny fahiny sy ny hiran’ny omaly. Somary sarotra ho an’ny vahiny ny mandray azy ity noho ny fananany figadona hafa mihitsy. Nambaran-dry zareo havanana amin’ny fitendrena “piano bagasy”: “ny tanana havanana no manao ny anjara asan’ny valiha fa ny tanana havia kosa mikapoka ny figadon’ny amponga”!

Landy R. sy HaRy R.

 

News Mada0 partages

Mpitendry gitara malaza: hanao seho eto i Abdoulaye Traoré

Tafiditra ao anatin’ilay tetikasa « Debademba », mandalo eto Madagasikara i Abdoulaye Traoré, mpitendry gitara anisan’ny malaza maneran-tany indrindra fa aty amin’ny faritr’Afrika. Hanatanteraka fampisehoana iray etsy amin’ny Alliance Française Antananarivo, etsy Andavamamba izy, ny 19 oktobra izao, manomboka amin’ny 7 ora hariva. Teratany borkinabe ity mpitendry gitara ity fa monina any Frantsa. Fianakaviana mpitendry mozika no nipoiran’i Abdoulaye Traoré. Niezaka nampahafantatra azy ny zavakanto ny anabaviny sy ny rainy. Tafiditra tao anatin’izany ny gitara. Ny taona 2009, nifanena tao Paris tamin’i Mohamed Diaby, mpihira teratany maliana izy. Nanapa-kevitra ny hampiombon-talenta izy roa lahy.

Anisan’ny mampiavaka ito mpitendry gitara ito ihany koa ny fahaizany mifehy ny karazan-gadona maro, na ny mihetsiketsika, na ny miadana. Gadon-kira avy aty Afrika sy ny avy any Eoropa, samy hainy avokoa.

… Fotoana fanararaotana ny tahaka izao, indrindra, eo amin’ny samy mpitendry gitara ahafahana mifanakalo traikefa amin’ny vahiny manana ny lazany, tahaka an’i Abdoulaye Traoré.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Elections: Narson Rafidimanana choisit Rajoelina

La maison HVM est en train d’imploser. Après les députés, des anciens ministres, et pas des moindres, ont choisi aussi de prendre le large. A l’inverse, l’IEM s’élargit.

Une nouvelle défection au sein du parti «Hery vaovaon’i Madagasikara» (HVM). Un ancien baron de cette formation politique, en la personne de Narson Rafidimanana, a en effet choisi de soutenir la candidature du fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Il a officialisé son soutien hier, lors d’une rencontre avec la presse à Antaninarenina.

«Après mûres réflexion et après avoir examiné les programmes de l’IEM, nous avons décidé de soutenir la candidature d’Andry Rajoelina.  Il a pu bâtir plusieurs infrastructures dans le pays», a-t-il déclaré avec son association «Dia raika».

A l’instar d’autres personnalités proches du HVM, il est plutôt resté en retrait de la politique ces temps-ci. Et, ce revirement semble inattendu d’autant qu’il a été successivement ministre du Commerce et de la consommation, ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé, ministre auprès de la Présidence de la République en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement  (M2pate). C’est en tout cas le signe que l’ancien parti présidentiel reste une coquille vide et que les différends claniques ont eu raison de ses membres.

Pas de contrepartie

Questionné à propos de cette prise de position, l’ancien ministre a écarté d’un revers de main les sous-entendus.  «Il n’y as pas eu de contrepartie. Notre seul objectif c’est le développement de Madagascar à partir de la base», a-t-il plaidé. A travers l’association qu’il dirige, en effet, l’ancien M2pate contribue de diverses manières au soutien au développement de la ville de Toamasina ces temps-ci.

Comme lui auparavant, plusieurs personnalités politiques ont quitté le navire HVM depuis le début de la campagne électorale. A l’instar de Harijaona Randriarimalala, élu dans l’Atsimondrano ou encore Luc Ratsimbazafy, élu à Ambohidratrimo. A travers leurs prises de positions, en tout cas, c’est la maison du HVM qui est en train de prendre feu car il ne reste plus grand monde pour soutenir la candidature de leur porte-fanion.

 

Rakoto

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: hanohana an-dRajoelina koa Rafidimanana Narison

Mitombo an-dalana hatrany. Nanao fanambarana tetsy Antaninarenina ny minisitra teo aloha, Rafidimanana Narison sy ireo ben’ny Tanàna maromaro miara-dia aminy. “Nanapa-kevitra izahay rehefa nandinika sy namakafaka fa manakaiky kokoa anay ny vina sy ny fandaharanasan’ny kandidà Rajoelina. Hiara-dia sy hanohana azy izahay noho ny fotodrafitrasa marobe vitany teto amin’ny firenena”, hoy izy. Nanteriny fa tsy resaka olona ny antony fa faharesen-dahatra amin’ny asa efa nataony sy vitany ho amin’ny fampandrosoana ny firenena. Anisan’izany, ny eny anivon’ny kaominina maro manerana ny Nosy. “Tsy misy takalony ny fanohanana afa-tsy ny fampandrosoana  eny ifotony satria tsy mba nisy nijery izany hatramin’izay”, hoy ihany ity minisitra teo aloha avy any Toamasina ity.

Ratsirahonana, Jaona “Elite”, Jao Jean…

Niaiky ny tenany sy ireo mpiara-dia aminy fa samy manana ny maha izy azy avokoa ireo kandidà 36, saingy safidy tokana ho azy ireo ny fanohanana ny mpanorina ny IEM.

Tsiahivina fa marobe ireo fikambanana sy antoko politika ary mpanao politika manohana ny kandidà laharana faha-13. Anisan’izany ny filoha mpanorina ny Avi, Ratsirahonana Norbert Lala, ny depiote isany, Jaona “Elite” etsy Atsimondrano sy i Jao Jean any Antsohihy. Eo koa ny loholona teo aloha, Kaleta…

Randria  

Ino Vaovao0 partages

BAOLINA KITRA – CAN 2019 : Nentin’i Njiva ho any Cameroun ny Barea

Satria nihevitra izy ireo fa ady an-kafetesan tahaka izany no handavoany ny Barea teto an-tanintsika omaly. Tsy nahomby nefa ny tetika satria telo minitra tsy hakana aina omaly, hahataperan’ny fizaram-potoana voalohany dia nopotehin’i Njiva tanteraka izany nofinofin’ny gineanina hiatrika Can izany. 

Baolina nentiny izy irery nanavatsava avy any aoriana no tsy namelany raha tsy nanakobana ny haraton’i Felipe mpiandry harato ekatô-gineanina. Io isa tokana noho aorta io no nisarahana teo am-pialantsasatra ary mbola io ihany koa no nisarahana tany amin’ny 90 minitra ara-dalàna niampy efatra minitra noho ny fanonerana ny fotoana very.

Azo lazaina fa mora kokoa noho ny lalao mandroso no niatrehan’ny Barea ny lalao omaly teny Vontovorona na dia somary tratra aoriana aza ilay baoilim- pandresena raha oharina tamin’ny sabotsy. Ambony dia ambony ny toe-tsaina nentin’ireo mpilalao fa indrindra ny an’ingahy Nicolas Dupuis mpanazatra satria natoky tanteraka ireo mpilalao 11 lahy nampidiriny voalohany izy. Tany amin’ny minitra faha-88, ohatra voa nampidiriny i Carolus. Ity farany izay mpamono baolina ihany koa. Midika izany fa tsy nisy nampanahy an’ingahy mpanazatra mihitsy ireo mpilalao nalahany voalohany.Nisy ihany ireo baolina tokony ho fatin’ny Malagasy ankoatra an’iny saingy iny aloha no nambinina ka iny no tafiditra. 

Tany amin’ny minitra faha-30, ohatra dia efa nahita daka tsara tarehy i Njiva saingy nifanandrify tamin’i Felipe mpiandry harato izany. Teo amin’ny minitra faha-37 mbola nisy ihany koa baolina tokony ho tafiditr’i Faneva Ima tamin’ny lohany saingy nihilana kely ka lasa tany amin’ny harato andrirany. Baolina avy any amin’i Voavy Paulin izay saika nampidirin’i Faneva Ima izay. Daka an-kavia kosa no nampidiran’i Njiva an’ilay baolim-pandresena teoa min’ny minitra faha-42 ka nilazany indray omaly fa mbola hanao tsaratsara kokoa izy sy ny mpiara-milalao aminy amin’ny manaraka. Nankasitrahany ireo mpiara-milalao aminy fa indrindra ireo mpijery izay nanohana azy ireo hatramin’ny farany.

Tafita voalohany

Tamin’iny andro fahefatra omaly iny, ny Malagasy no ekipa voalohany tafakatra ho any amin’ny dingana faran’ny Can Total Cameroun 2019. Mbola adin’ny telo taty aoriana vao nanomboka ny lalaon’i Sénégal sy Soudan. Ekipa telo tamin’ny Malagasy ihany koa no nahita fandresena tany an-tanin’olona nandritra ny andro fahatelo. Koa tonga amin’ny fotoanany tokoa izao fandresena izao satria hatrizay nitsanganan’ny federasion’ny kitra Malagasy, sambany no handray anjara amin’ny dingana tahaka izao ny ekipam pirenentsika.

Ny tsara homarihina kosa dia indroa ihany no nisy mpanazatra ny ekipam-pirenena teo amin’ny kitra Malagasy ka ny Fanjakana no nanakarama azy. Voalohany ilay teratany alemanina Snit Gher ary faharoa i Paul Rabier fony Rajoelina Andry Nirina no filohan’ny Tetezamita. Ankehitriny, mody ventiny ny rano nantsakaina mba handray anjara amin’ny fanakaramana mpanazatra amin’izay ve ny Fanjakana  ?Mbola manana lalao roa isika aorian’izao ka dia ny lalao miverina amin’i Sénégal sy ny lalao miverina amin’i Soudan. Nahafaty baolina 7 ny Barea hatreto ary nidiram-baolina telo.

Ireto izy 11 lahy nampidirin’i Nicolas Dupuis voalohany omaly  : Dabo Ibrahim, Faneva Ima(kapiteny), Metanire Romain, Razakanantenaina Pascal, Rako tondrazaka Andrianavalona Andoniaina, Mombris Jerome, Ilaimaharitra Marco, Amada Ibrahim, Nomenjanahary Lalaina  Henintsoa, Voavy Paulin, Rakotoharimalala Njiva Tsilavina. Andriamahitsinoro Carolus niditra teo amin’ny minitra faha-88.

Mamonjy R.

News Mada0 partages

Songadina an-tsary «Can»

Légende : Hafaliana ny an’ny Barea, nahazo ny tapakila hahafahana miatrika ny Can, sambany teo amin’ny tantaran’ny baolina kitra malagasy. Isa 10 no azony, taorian’ity fandresena ity.

Légende : I Njiva, nanao ny ainy tsy ho zavatra, nahafahan’ny Barea miatrika Can 2019, tamin’ny alalan’ny baolina matiny, omaly

Légende : Anisan’ny nanome hery ny Barea de Madagascar, ny fanohanan’ireo mpijery tonga marobe, teny Vontovorona, omaly.

Soratra : Mi.Raz

Sary : Mamiherson

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY AN’I SABIR MOLOU : Olona miisa 6 voasambotra atao fanadihadiana

 Mbola tsy fantatra mazava ny tena zava-nisy ka eo am-panohizana ny fikarohana lalina ireo tompon’andraikitra misahana izany hatramin’izao.  Hatramin’ny loharanom-baovao voaray farany tamin’ny ora nanoratanay omaly tolakandro aloha dia  mbola tsy naharenesana vaovao marim-pototra ny toerana nitondran’ireo jolahy  enin-dahy nirongo basy  naka an-keriny an’i Sabir Molou tompon’ny " pharmacie principale"etsy Ivandry  ny sabotsy lasa teo iny.

 Ireo Karana mpandraharaha hatrany  no tena lasibatra

 Mandry tsy lavo loha tanteraka amin’izao fotoana izao ireo teratany Karàna monina eto amintsika. Saika ireo mpandraharaha mpila ravinahitra  hatrany no lasibatr’ ireo jiolahy mpaka an-keriny rehefa misy tranga tahaka izao. Matetika dia resa-bola tadiavina maika no voalaza fa ao ambadik’izany ary efa tambajotra goavana no mpanatanteraka ny drafitra rehetra. Na efa misy aza ireo olona  maro efa tratra momba ity fakàna an-keriny ity dia toa tsy mahasakana ireo olon-dratsy izany fa vao mainka aza miha mahazo vahana. Raha   somary nangingina ny tranga teo aloha teo dia iny indray fa nahazo vahana hany ka miaina ao anaty tebiteby  avokoa ireto farany. Raha tsiahivina izao dia efa tsy latsaky ny dimy ny tranga fakana an-keriny nisy teto an-drenivohitra tamin’ity taona 2018 ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

IRAY VOLAN’NY FAMOTSORAN-KELOKA : Karazana basy miisa 843 nopotehina

Hetsika lehibe izay natao ho famongorana  ny fitazonana basy tsy ara-dalàna mba ho fitandroana ny fandriampahalemana. Mahatratra 843 ireo  bas  ireo ka nopotehina sy noitsahina tamin’ ny bildozera tetsy amin’ny lapan’ny tanàna Analakely. Ezaka  voalohany  teto Madagasikara ity hetsika iray volan’ny famotsoran-keloka ity izay  nankatoavin’ny Vondrona Afrikanina ny fankalazana azy manoloana ny ady amin’ny fiparitahan’ny basy.

Fampirisihana ireo olona mitazona basy hanavao ary hanao izany ho ara-dalàna eny amin’ny Minisiteran’ny atitany. Ity fotoana ity araka izany ny  fotoana voatokana natao hanaterana an-tsitrapo ireny  basim-panjakana ampiasain’olon-tsotra ireny. Tanjona napetraky ny Vondrona Afrikanina ny hampitsahatra ny poa-basy hatramin’ny taona 2020 manerana an’i Afrika, ao anatin’izany  isika eto Mada-gasikara. Ny 31 oktobra izao moa vao hifarana ny hetsika famongorana eto amintsika. 

Basy vita gasy, basim-borona isan-karazany, basy poleta, basy mahery vaika toy ny kalachnikov ireo no karazana  basy hita saika nanerana ny Nosy. Faritra Matsiatra ambony no nahitana fitaovam-piadiana be indrindra  Miisa 47 be izao ny fitaovam-piadiana tratra tao Fianarantsoa  ka ity Faritra ity no tena nahitana betsaka indrindra raha ny tatitra voaray. Manaraka azy ao  Amoron’i Mania, Ihorombe, ary Vatovavy Fitovinany. Mbola mitohy hatreto ny ezaka ka manentana ny mponina  hatrany mba hiara-mientana sy hanome vaovao marim-pototra  ho fanohizana ny ezaka tsara efa natao.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HAIN-TRANO TAO ANJIABORY- AMBANJA : Trano 66 may, fianakaviana 113 traboina

Trano miisa 64 no indray kila hotohoton’ny afo ary fianakaviana miisa 113 tsy manan-kialofana. Soa aloha fa tsy nisy ny aina nafoy. May ihany koa ny milina fanotoana vary iray tao an-toerana. Araka ny loharanom-baovao trano iray no niandohan’ny afo, voalaza fa nisy ankizy anankiray  tao an-trano nilalao afo. 

Marihina fa saika trano vita amin’ny fitaovana mora mirehitra ny ankamaroan’ny trano ao Anjiabory ka vetivety dia niitatra eran’ny tanàna ny afo.  Nanao izay ho afany ny mponina hifehy ny afo fa niala maina.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY HCC : Niloa-bava sy nitondra valin-kafatra manoloana ny fitakian’ireo kandidà 22

Mazava fa tsy azo kitihina intsony ny lisi-pifidianana izay efa nikatona.Nivoaka tamin’ny fahanginany ny filohan’ny HCC. Omaly dia nitondra ny fanehoan-keviny manoloana indrindra ny fitakiana sy ny hetsika ataon’ireo kandidà miisa 22 izy. Ireto kandidà, raha tsiahivina, dia efa nanao fanambaràna niarahana ny amin’ny tokony hamerenana ny fanamarinana ny lisitry ny mpifidy. Nisy ny hetsika nataon’izy ireo taorian’ izay ary niafara tamin’ny fametrahana taratasy fitoriana teny amin’ny lapan’ny Fitsarana avo momban’ny Lalàm-panorenana etsy Ambohidahy ny herinandro lasa teo. Namerina nanamafy izay efa voalazan’ny filohan’ny Céni ihany koa ny filohan’ny Hcc, Jean Eric Rakotoarisoa fa ny lisi-pifidianana rehefa mikatona dia tsy azo sokafana intsony. “Ny lisi-pifidianana rehefa mikatona dia tsy azo sokafana intsony.

Efa nojerena ihany ny lalana saingy efa tena mikatona ilay izy”, hoy izy. Manahy ihany koa ity filohana andrim-panjakana ity sao izy ireo indray no hianjeran’ny rihitra rehetra raha toa ka manao tandrevaka eo amin’ny fampiharana ny lalàna velona izay mifehy ny tany sy ny fanjakana. “Ahiahin’ny olona ho fototry ny korontana ny Hcc. Tsy ny olona no miahiahy fa ny mpanao politika izay manomana korontana no manondro fa andraikitry ny Fitsarana avo momban’ny Lalàmpanorenana, andraikitry ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana ary andraikitry ny filan-kevitry ny fampihavanana malagasy”, hoy hatrany ny fanazavana noentin’ny filohan’ny HCC. Hentitra izy raha nilaza fa miroso mankany amin’ny fifidianana i Madagasikara ka tsy miverin-dalàna intsony.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY MPONINA NAHARIMAMY IRMAH : Mponina miisa 250 nahazo fanampiana

Hatramin’ny nanombohan’ny fotoam-piasany tamin’ny maha minisitra azy dia tena nampiavaka ny fomba fiasany ny fitetezam-paritra mizotra mankany amin’ny fanaovan-tsoa amin’ny  mpiara-belona. Efa nahafantarana ny olona miara-dia sy mpanohana ny Kandida Andry Rajoelina hatramin’izay rahateo koa ny fanehoana fitiavana sy fanatanterahana asa soa amin’ny madinika mba ho fitsinjovana ny maha olona. Ireo mponina teny amin’ny kaominina Tanjombato indray araka izany no nahazo fanampiana ilaina amin’ny fiainana andavanandro.

Ireo mpanjaitra, zokiolona, ireo tanora tia manao fanatanjahantena, ireo olona manana fahasem-banana, ireo andiam-behivavy mpanasa lamba ary ny tantsaha miisa 250 eo ho eo no nahazo fitaovana toy ny “fauteuil roulante” ampiasain’ny manana fahasembanana ara-batana, masinina fanjairana, fitaovana entina mamokatra ampiasain’ny mpamboly ary koveta sy siny. Izany no natao dia fiezahana  sy fanohizana ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka ary adidy lehibe miandry azy. Raha tsiahivina moa dia tao an-drenivohitr’  i Fianarantsoa no notsidihiny nanaovana asa sosialy talohan’ity farany ity.

Nanentana ny mponina hanefa ny adidiny amin’ny 7 novambra ho avy izaoManoloana ny hetsika lehibe momba ny raharaham-pirenena hatao ny 7 novambra  ho avy izao dia tsy  mitsahatra mapandre  sy manentana ny vahoaka hatrany ity minisitra ity mba hiara- haneho ny  safidiny ny vahoaka. Adidy lehibe miandry ny vahoaka Malagasy iray manontolo io ary miantoka ny fiainana amin’ny ho avy. “Aoka mba tsy ho diso safidy”, io no am-betin-teniny matetika  satria telo herinandro monja dia higadona ny  fotoana. Faharoa manaraka izany dia  nanentana ihany koa ity farany ny amin’ny fitandroana ny fahadiovana amin’izao fotoam-pahavaratra izao. Iaraha-mahalala mantsy fa olana nianjady teto amin’ny Firenena tamin’ny taon-dasa nanimba zavatra be dia be ny areti-mandoza vokatr’ izany loto izany.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRY RAJOELINA TAO ANKAZOBE : “Fotoana fohy sisa dia handresy i Madagasikara”

Tsy natao ho olana anefa izany fa dia rakotra volomboasary  ny tanàna ary niandry tamin’ny tsiky sy fifaliana ny rehetra. Rehefa niditra ny tanàna ity farany dia nipoaka ny masoandro, nijanona ny orana sy ny andro ratsy ka horakora-pifaliana no nitsenana azy. 

Narahina hiakiaka mafy tamin’ny hoe “Premier tour dia vita”.  Tsy misy afa-tsy  Andry Rajoelina irery ihany no vahaolana  hivoahana amin’ny fijaliana. Lehilahy sahy  ary manana vina tsara, indrindra raha mitaha amin’ny Kandidà hafa. Efa mananontanona sahady ny fandresena, hoy ny mponina ary  resy lahatra hampandany ity tanora malagasy vonona hanavotra ny firenena ity raha ny ao Ankazobe manokana.  

Manamafy izany ny firaisankinan’ny Malagasy ankehitriny manambatra ny heriny  ka hanefa ny adidiny ary hiaraka hanohana ny kandida laharana faha-13. Mbola manao antso avo amin’ireo izay mbola tsy tapa-kevitra sy vonona hanara-dia ny antoko miloko volomboasary ity hatrany moa ny Filohan’ny Fikambana Sn Tgv Hery Rasoamaromaka satria dia mbola malalaka ny varavarana. Tsy ho anisan’ireo firenena mijaly sy mahantra indrindra intsony i Madagasikara raha toa ka miara-mientana  mampandany ny kandida Andry Rajoelina isika ka izy no ho lany ho Filoham-pirenena. Tantara mipetraka sy manan-danja eto amin’ ny Firenena izany satria ity farany irery ihany koa izany hatramin’izay  no mpitondra mbola  tanora manerana an’i Afrika.

Hanamboarana fotodrafitrasa lehibe

Hahazo ny anjarany amin’ny resaka fampandrosoana tsy hita nandritra ny 58 taona i Ankazobe. Voavaha sy tsy hanana olana momba ny delestazy intsony araka izany ny rehetra satria hasiana “central solaire” lehibe indrindra sy “éolienne” ao an-toerana mba hitsinjovana amin’ny famatsiana jiro isan-tokantrano. Amin’izay fotoana izay dia hihena 25% ny vidin-jiro. Ankoatra izay dia hojerena manokana ny fianaran’ny ankizy ary havaozina mba hanara-penitra toy ny fametrahana kianja filalaovam-baolina, trano fianarana informatika ary asiana toeram-piantsonana fiara. Tsy tokony hahantra isika fa nampahantraina saingy  hiova ny tantara, handresy ny rehetra raha toa ka miray hina hamaly ny fitiavana efa nomen’ity Kandida  Andry Rajoelina hanova sy hanarina ny tanindrazana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIOMPIANA OMBY : Tsy maharaka ny mpanjifa ny vokatra ronono eto Mahajanga

Fiompiana omby vavy be ronono no ataony izao ary manana toeram-piompiana any amin’ny lalam-pirenena fahaefatra iny izy. Tsy ampy ny vokatra ronono eto Mahajanga, hoy izy indrindra, mandritra ny main-tany.  Ireo Antandroy mipetraka any Maromiandra, Berivotra sy Besely iny no tena miompy omby eto Mahajanga ary mamatsy amin’ny ronono. Tsy maharaka izany ka mahatonga ireo mpiompy sasany manao hosoka ka manapoka rano ny ronono amidiny ; misy moa dia ampiany tanimalandy mihitsy.

Efatra ka hatramin’ny dimy volana isan-taona eo ihany ireo omby gasy ireo no mamokatra ronono. I Faliarivo Luc kosa dia nisafidy ny karazan’omby “pie norvegienne”, izay karazana omby normande, be ronono. Ombivavy miisa enina no ompiany izao ary mamokatra 60 ka hatramin’ny 70 litatra isan’andro izy ireo. Isaky ny 18 volana ny ombivavy iray no miteraka, satria noho ny toetr’andro sy toetany eto amintsika dia tara ny mahataitra azy. Amin’ny fotoam-pahavaratra no matetika iterahan’ny omby, hoy hatrany ny fanazavan’i depiote Faly, ary mandritra ny fahavaratra dia betsaka ny ronono. Amin’ny toeram-piompiany dia nametraka tany 6ha hambolena vilona izy.

Tsy maintsy omena vilona mantsy ireo ombivavy be ronono ireo fa tsy vitan’ny ahitra maniry toy ny omby gasy. Tsy misy mivarotra io karazan’ombivavy be ronono io anefa eto Mahajanga fa tsy  maintsy any amin’ny FIFAMANOR Antsirabe. Ao no azo antoka ny karazan’omby vidiana. Eo amin’ny 5 tapitrisa Ariary ka hatramin’ny 7 tapitrisa ariary ny vidin’ny ombivavy be ronono iray.  Indray na indroa isan-taona eo izy ireo no mivarotra omby ary ombivavy efa bevohoka sy ombilahy efa manaraka no amidy amin’izany. 

Amin’ny fiompiana manara-penitra dia ombivavy miisa 12 ho an’ny ombilahy iray. Eo amin’ny telo na efatra eo ireo mpiompy ombivavy be ronono eto Mahajanga ankoatra an’i depiote Faly. Anisan’izany ny senatera Jeanson, ny mompera eny Amborovy ary ny quincaillerie Rabe. Ao amin’ny Tohanaina ampitan’ny fiangonana ziona taloha no amidy ny rononon’ombin’ny depiote Faly.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIDIRAN’NY MPIANATRA : Repotra amin’ny fividianana fitaovam- pianarana ireo ray aman-dreny

Raha ny hita amin’ny andavanandron’ny mponina dia tsy vitsy ireo ray aman-dreny no somokotra mafy amin’ny fividianana fitaovam-pianarana sy miezaka mafy mandoa ny saram-pisoratana anarana eny amin’ny sekoly tsy miankina. Amin’izao vanim-potoana fidiran’ny mpianatra izao, dia betsaka ireo olona manararaotra manao fitadiavam-bola mivarotra fitaovam-pianarana aty Antsiranana, ary hita ho tena mitobaka eny an-tsena izany. 

Ho an’ ireo manana zanaka maro dia vidiana tsikelikely ny fitaovana mandra-pahatongan’ny fidiran’ny mpianatra. Toy ny kahie, penina, sy ny maro hafa. Ankoatra ireo dia efa tazana ihany koa ny fampirantiana ireo kitapo. Tsy latsaky ny 20 000Ariary ny vidiny ary ahitana hatrany amin’ny 30000Ariary. Tia mampiana-janaka ny Malagasy ka tena mahavita mihafy rehefa fotoana tahaka izao, na dia mafy aza satria mandany hatrany amin’ny 100 000Ariary ny zaza iray amin’ny fividianana fitaovana sy ny saram-pianarana, rehefa ialohan’ny taom-pianarana tahaka izao, hoy ny ray man-drenin’ny mpianatra tafaresaka taminay.

Betsaka ny namindra ny zanany amin’ny sekoly tsy miankina

Manoloana ny tranga nisy teo amin’ny tontolon’ny fampianarana tamin’ny sekoly miankina amin’ny fanjakana tamin’ iny taom-pianarana 2017-2018 iny, dia tsy vitsy ireo ray aman-dreny no nandray fanapahan-kevitra namindra ny zanany amin’ny sekoly tsy miankina. "Aleonay mihafy mampiditra ny zanakay amin’ny sekoly tsy miankina mba tsy hiverenan’ny fahadisoam-panantenana tahaka izay nisy nandritra ny taom-pianarana lasa teo. Ny mpianatra tsy nianatra tao anatin’ny telo volana nefa natao amboletra ny fiatrehana ny fanadinam-panjakana ", hoy Ramatoa Patricia monina ao Tanambao atsimo sendra tafaresaka taminay.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIOFANANA SY ASA AORIAN’NY BAKALOREA : Hanatontosa varavarana misokatra ny Mada Jeune

Ny Mada Jeune no tompo-marika amin’ny fikarakarana izao varavarana misokatra ho an’ny mpianatra na«  salon de l’étudiant  » atao ao Toamasina izao. Eo amin’ny trano sosialy Fjkm Tranovato Anjona no hanatanterahana izany. Maimaimpoana izy io, tsy misy vidim-pidirana.  

Araka ny fanazavana nentin’ny tompon’ andraikitra avy amin’ny Mada Jeune, dia ampahafantarina mandritra io roa andro io ireo toeram- pampianarana sy fiofanana maro izay azon’ ny mpianatra isafidianana tsara na eto Madagasikara izany na any ivelany raha te hanohy fianarana aorian’ ny fahazoana ny mari-pahaizana bakalorea. Vonona ny mpikarakara hamaly ny fanontaniana manitikitika ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra.

Raha ho an’i Toamasina manokana, dia mbola tsy re mazava hatreto ny fotoana ivoahan’ny valim-panadinana bakalorea natao farany teo. Raha noeritreretina ho an’ny alatsinainy 15 oktobra no hanaovana ny « délibération  », dia tsy tontosa. Ny tolakandron’ny talata 16 oktobra, niezaka niantso ny teo anivon’ny Oniversite Toamasina ny mpanao gazety nanontany ny fotoana mety hivoahan’ny valim-panadinana bakalorea.

Nilaza ny filoha lefitry ny Oniversiten’i Toamasina, fa efa ao anatin’ny fanamarinana faramparany izy ireo. Ny hiteny ora sy daty, dia tena sarotra fa ny azo antoka dia amin’ny herinandro ity no mivoaka ny valim-panadinana, hoy hatrany ny fanazavany.

Kamy

La Vérité0 partages

Kidnapping de Sabir Molou - Plusieurs personnes interrogées

 

 

Près de 72h après l’enlèvement de Sabir Molou, le propriétaire de la pharmacie Principale, la situation semble n’avancer guère. C’est sans doute l’une des raisons qui a poussé les enquêteurs à convoquer la presse, hier dans le bureau du procureur à Anosy, hier. Hormis l’annonce sur le fait que plusieurs personnes devraient être entendues, plus de 6 selon la Brigade criminelle, le rapprochement entre le Parquet et la Police nationale pour mener l’enquête sur cette affaire, constitue sans doute une nouveauté. « Désormais, il n’est plus question de parler de cellule mixte incluant la Gendarmerie et que la Police est saisie d’office pour mener l’enquête »,a déclaré sans ambages le nouveau chef du service central des affaires criminelles, C. Hercule.

 

A part cette déclaration, l’intervenant semblait être avare d’explication lorsque la presse a voulu qu’il entre un peu plus dans les détails concernant certains points ou éléments d’investigation que certains médias détiennent entre leurs  mains. « C’est tout ce que nous pouvons dire pour vous pour le moment car le secret de l’enquête nous oblige à ne rien dévoiler davantage », a-t-il continué. Une manière pour lui de balayer toute tentative pour demander si la Police a justement réussi à démasquer les auteurs du forfait, les images vidéo puisées dans les caméras de surveillance du domicile du concerné à Ivandry étant d’un apport considérable.

 

Les propos du premier substitut au procureur, à savoir le magistrat Rabetafika du Tribunal de première instance d’Anosy à Antananarivo, n’étaient pas non plus différents de ceux de son homologue de la Brigade criminelle. « Cette fois-ci, le Parquet d’Anosy travaille étroitement avec la BC3 pou tenter d’élucider cet enlèvement », a-t-il noté.

 

A ce dernier de reconnaître que les proches de la victime semblent avoir cette peur injustifiée, les empêchant d’agir, ou au moins à porter plainte. « Comme les fois précédentes, ils n’osent pas en parler aux autorités ou aux Forces de l’ordre. Et pourtant, nous ne cessons pas de répéter que la famille doit porter plainte afin qu’on puisse au moins savoir l’identité des intermédiaires ou autres négociateurs qui établissent le pont entre les ravisseurs et la famille de l’otage »,renchérit-il.

 

Enfin, il ne trouve aucune raison pour que les proches cachent aux Forces de l’ordre comment, où et combien ont-ils payé aux ravisseurs pour obtenir la liberté de la victime.

 

Rappelons que Sabir Molou, le énième otage des ravisseurs, fut enlevé vers la fin de matinée du samedi dernier, chez lui à Ivandry. Parmi les rares informations sur le déroulement de son rapt, 5 individus armés dont certains équipés de fusils Kalachnikov, ont perpétré l’acte.

 

Franck Roland

 

La Vérité0 partages

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - « Ça y est, nous y sommes ! »

Rêve exaucé. Madagascar accède enfin à une phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), celle de l'année prochaine au Cameroun en principe. Depuis 1972, première année de participation de Madagascar à cette compétition, les footballeurs malagasy couraient en vain derrière ce rendez-vous biennal de la crème africaine. Ils quittaient toujours l'épreuve dès le tour préliminaire bien qu'il fut un temps où la sélection nationale malagasy était à deux doigts de franchir l'ultime étape.

Maintenant, c'est chose faite par la bande à Voavy Paulin, le plus capé des Barea avec 35 sélections, qui obtient la qualification à la CAN 2019 de la bonne manière. Primo, elle est obtenue avant terme dans la mesure où avec 10 points sur le compteur, l'équipe des Barea est assurée de prendre l'une des deux places qualificatives à la phase finale et ce quelque soit le résultat des autres rencontres à venir, contre le Soudan au mois de Novembre à domicile et l'année prochaine à Dakar face au Sénégal. Secundo, Madagascar est la première Nation à se qualifier sur terrain sur les 52 équipes en compétition. Le Cameroun étant le pays hôte de l'édition 2019 est qualifié d'office. Une belle prouesse réalisée par la Fédération Nationale (FMF) qui sans le moindre Ariary de l'Etat est parvenue à arracher la qualification de la campagne 2009 et rendre fière tout un peuple. « Heureux je le suis. Je remercie Dieu de nous a donné la force et la foi. J'adresse particulièrement mes félicitations aux joueurs et aux techniciens qui de leur esprit combatif ont fait abstraction à tous les obstacles inimaginables, notamment à leur retour de Guinée où ils ont été malmenés. Un mot également pour Telma qui depuis 2008 était toujours à côté du football malagasy, dans le meilleur et dans le pire des moments. Et une pensée amicale pour le président de la CAF avec qui j'ai  travaillé pendant plus d'une décennie à la fédération malagasy et qui reste sans équivoque l'un des artisans de cette qualification historique fruit d'un travail de longue haleine » jubile Doda Andriamiasasoa, président par intérim de la fédération malagasy de football.Joint au téléphone, Ahmad, l'ex-président de la fédération nationale et actuel président de la Confédération Africaine de Football (CAF) a exprimé également sa joie. « Mes félicitations vont droit aux joueurs et aux membres du staff technique. Cette qualification, c'est une fierté nationale mais également personnelle. Je peux dire que j'ai laissé un héritage au football malagasy et ce malgré les critiques acerbes et infondées de certains dont une partie minoritaire de la presse malagasy. Cette qualification n'est pas acquise d'un coup de baguette magique ou d'un miracle mais d'un long processus, des sacrifices et de temps. Nous avons été les premiers à appeler des joueurs expatriés et de façon continue pour donner un autre visage à l'équipe nationale. Il en est de même pour  l'enrôlement d'un technicien étranger et ce malgré l'absence du soutient de l'Etat sauf à la période de transition avec l'engagement personnel du président Andry Rajoelina. Je ne peux pas également omettre Telma qui a cru au football Malagasy et l'a toujours accompagné » Le billet pour la qualification en poche, le plus dur reste pourtant à venir, c'est désormais l'affaire de tous. Il nous reste encore 10 mois à monter une équipe aguerrie et compétitive.Rata

La Vérité0 partages

Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons

A trois semaines de l'élection présidentielle, les manœuvres dilatoires destinées à détourner l'attention des prochains scrutins affluent de la part des acteurs politiques malintentionnés.  Le 12 octobre dernier, le « Rassemblement des 21 candidats » a déposé une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle demandant d'ordonner à la CENI de réexaminer la liste électorale, d'ordonner la publication des bureaux de vote, d'ordonner la transformation de la Charte de bonne conduite en instrument légal et enfin, d'ordonner la prise de sanction à l'encontre des candidats ayant commis des violations des dispositions légales.

Parallèlement, d'autres démarches prenant l'allure de déstabilisation voire de coup d'Etat sont également menées par différentes entités. Dans une requête déposée à la Haute Cour Constitutionnelle, à Ambohidahy, les partisans de la mise en place d'un nouvel « Etat » ont à la fois surpris et étonné. Selon des sources bien informées, les instigateurs de cette manœuvre entendent faire du forcing au niveau des médias publics cette semaine. Leur objectif ultime serait  de renverser l'Etat pour la mise en place d'un gouvernement militaro - civile dénommé de « salut public ».  Financements russes ?Le nom d'un malgache connu dans les coulisses de la politique est cité dans cette affaire avec derrière, le soutien financier à hauteur de 1 million de dollars de certains ressortissants russes. La contrepartie de cette prise de pouvoir serait l'exploitation de « blocks offshores » et de ressources aurifères à Andabila et Betsiaka.Rappelons que dimanche dernier, à l'occasion de la commémoration de la naissance de la République, un mouvement portant l'appellation de groupement pour la refondation du système et structure de l'Etat a voulu faire une déclaration. Se disant « Tia Tanindrazana », le groupement a voulu faire une déclaration pour la mise en place d'un « Fanjakana Gasy ». N'ayant pu mener sa manœuvre jusqu'au bout, un des leaders du mouvement en la personne de l'ex - parlementaire Joseph Yoland a pourtant fait l'objet d'une interpellation par les forces de l'ordre. Hier, en marge d'un évènement, le président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa a réagi sur la question. « La mise en place d'un Etat autre que celui déjà en place n'est inscrit nulle part dans la Constitution. Quiconque initiant une telle démarche enfreint clairement la loi », a déclaré ce juge constitutionnel.La Rédaction

La Vérité0 partages

Galerie commerciale - Grande ouverture du « Colisée » à Ampasanimalo

Tout en un ! Une nouvelle galerie commerciale, Le Colisée vient d'ouvrir ses portes à Ampasanimalo. La grande ouverture de ce nouveau bâtiment s'est déroulée vendredi dernier, avec la présence de toutes les autorités compétentes et des opérateurs qui ont contribué à la réalisation de ce grand projet. Maintenant, les habitants sur cet axe n'auront plus à se déplacer loin pour profiter des différentes activités à l'exemple des salles de fitness, de spa mais aussi de piscine hors-sol.

La galerie disposera également d'un « food court », d'un espace événementiel et d'une grande galerie commerciale composée de plus d'une trentaine de boxes. D'après Maître Hery Rasoloson, propriétaire de l'immeuble et président du Groupe Andriamanohisoa, « cet espace a surtout été construit à la demande des riverains. Effectivement, avec les embouteillages et les frais de déplacement, ils finissent par perdre leur temps et leur argent sur les routes. Aujourd'hui, la donne a changé ». Durant son discours, il a même raconté une anecdote qui l'a incité à investir dans cette nouvelle infrastructure. « Un jour, j'ai dû acheter une cravate mais aucune boutique des environs n'en avait. J'ai été forcé de me déplacer vers le centre-ville. Avec Le Colisée, j'offre la solution à toute la communauté ». L'existence de ce centre commercial dans ce quartier stratégique et animé de la grande ville servira ainsi beaucoup à la communauté environnante.Ainsi, pour répondre favorablement aux besoins des clients et aux attentes des opérateurs, la construction a été faite selon les normes internationales. En tout, Le Colisée se compose donc de quatre niveaux ayant chacun une surface totale de 3 000m_. Il dispose même d'un grand parking interne pour ses clients. Rova R.

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina

Narson Rafidimanana, ancien ministre des gouvernements successifs de Kolo Roger, Jean Ravelonarivo et Solonandrasana Olivier, ainsi qu’environ 150 maires ont annoncé leur soutien au candidat Andry Rajoelina pour l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. « Après analyse de la situation actuelle de Madagascar et des réflexions personnelles, nous trouvons que notre vision pour le développement du pays se rapproche plus de celui d’Andry Rajoelina », a ainsi affirmé le fondateur de l’association « Iray Dia, Diaraiky », Narson Rafidimanana, au cours d’une conférence de presse à Antaninarenina hier en fin de matinée.

« Ce n’est pas une question de personnalité », plaide Narson Rafidimananana, questionné par rapport à son soutien à Andry Rajoelina et non au candidat du Hery vaovao ho an’i Madagasikara. « Le programme du candidat que nous soutenons convient à l’idée que nous nous faisons du développement du pays (…) Il faut faire le voyage avec une personne qui s’est fixé comme objectifs de porter aide et développer le pays  », renchérit-il, tout en soulignant que les programmes des candidats ont tous leur côté positif. Répondant à une question sur les possibles contreparties de ce soutien, Narson Rafidimanana réplique : « Le pays n’a pas besoin de contrepartie ».Le ralliement de Narson Rafidimanana n'est pas une grosse surprise, pour les observateurs de la vie politique malgache.  Ecarté du poste de ministre auprès de la Présidence en  charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, par Hery Rajaonarimampianina, en août 2017, celui que ses proches surnomment « Coco » s’était mis en retrait du HVM.A la fin du mois dernier, l’ex-ministre avait affiché aux yeux du monde que le divorce était définitivement consommé avec le Hery vaovao ho an’i Madagasikara et le candidat de ce parti à l’élection présidentielle. Tout en reconnaissant sa part de responsabilité, l’ancien ministre avait pointé du doigt le régime HVM de n’avoir pas fait grand-chose pour le développement des communes rurales éloignées. A trois semaines du premier tour de la présidentielle, le HVM enregistre une défection majeure et le prétendant à Iavoloha Andry Rajoelina enregistre un soutien non négligeable. Sauf erreur, Narson Rafidimanana est le premier membre d’un des gouvernements de Hery Rajaonarimampianina à rejoindre le TGV, si les élus du HVM sont déjà nombreux à avoir, auparavant, franchi le pas pour soutenir le candidat numéro 13.Pour Narson Rafidimanana, il n’y a rien d’illogique à son soutien. « En 2013, j’avais soutenu Andry Rajoelina mais il n’avait pas pu candidater. Il avait alors soutenu le candidat Hery Rajaonarimampianina. J’en avais fait de même. Aujourd’hui, Andry Rajoelina est candidat à l’élection présidentielle. Il est donc  tout à fait normal que je le soutienne. Il est temps de soutenir l’original et de laisser la copie », affirme-t-il au cours d’une interview en aparté. La Rédaction

La Vérité0 partages

Valeurs immuables

Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

Des questions surgissent ! Pourquoi cet engouement ? Comment peut-on expliquer cette « ruée » vers le candidat Orange ? Quels que soient les éléments de réponse, il existe une « constante » à ne pas minimiser : l'attachement ou la fidélité auxquels le candidat n° 13 et son épouse Mialy Rajoelina manifestent à l'égard de certaines valeurs immuables, chères aux malagasy, par extension à l'humanité. C'est un paramètre fixe autour duquel s'articulent les idées forces véhiculées par l'IEM. Un socle solide sur lequel s'élève l'édifice abritant les 25 millions de malagasy. Enfin, un bâtiment insubmersible battant pavillon « Madagascar », prêt à affronter les aléas des océans ! Au sommet de l'échelle de ces valeurs immuables trône l'Amour. L'amour du prochain, des autres sinon de la Patrie ! Dans son emblématique et légendaire livre « Par amour de la Patrie », d'apparence autobiographique, Zandry Kely expose sa profonde conviction ainsi que son attachement indéfectible aux racines de la culture malagasy (Soatoavina malagasy) fondée sur l'immuable Fihavanana et ayant comme point focal la famille et la communauté de base. Il existe toujours dans le subconscient de tout malagasy une constante, à savoir, la « solidarité » entre concitoyens. Le fait que le candidat n° 13 scande, haut et fort, cette sagesse enracinée dans les esprits qu'une marée d'hommes et de femmes intègres se précipitent à le soutenir.L'autre image des valeurs immuables que ANR prône avec conviction repose sur son « dévouement » et son »abnégation » au nom des intérêts supérieurs de la Nation. En effet, c'est un autre facteur déterminant qui déclenche une avalanche d'appuis. L'IEM, le fer de lance de la campagne, y trouve son compte. L'image des hommes politiques a été longtemps piteusement écornée. Il a fallu qu'un jeune patriote se lève pour que la pratique politique dans le pays retrouve sa lettre de noblesse et que l'espoir renaisse de ses cendres.La ténacité d'aller de l'avant quel que soit le prix à payer constitue le dernier pilier qui sous-tend la lutte que le candidat n° 13 voulait mener. Une valeur immuable centrée sur la patience à résister contre toute épreuve. Etant un aguerri, en dépit de son relatif jeune âge, ANR ne recule jamais devant n'importe quel obstacle. C'est un atout insondable pour la réussite du combat. Et le pays en a besoin nécessairement. D'ailleurs, en scrutant de près son itinéraire, on peut noter que grâce à un état d'esprit de fonceur armé d'une patience inébranlable qu'il a pu enregistrer une réussite dans tout ce qu'il entreprend. Fortement et solidement ancrées dans la culture héritée de nos ancêtres, nos valeurs immuables resteront, pour toujours, le levier de développement du pays.Ndrianaivo

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam- panjakana 2019Hitentina 9 014 miliara ariary ny fandaniana

Tolo-dalàna iray sy volavolan-dalàna valo no vonona hodinihana eny amin’ny Antenimieram-pirenena ka efatra amin`ireo no vary mangatsiaka.

 

Andrasan`ny maro ilay hifehy ny tetibolam-panjakana 2019 izay ivon`ny fivoriana ara-potoana faharoa. Heverina ho 9 014 miliara ariary ny fandaniam-bola raha 4 876 miliara ariary tamin`ity taona 2018 ity. Ankoatra izay, vinavinaina ho 11% ny tsindrin-ketra na fampidiran-ketra amin`ny taona 2019. Mbola voarakitra ao anatin`ny tetibolam-panjakana 2019 ny fatiantoka raha 3,3% izany. Ezahana ho latsaky ny 4,7% izy io. Tafiditra ao anatin ny tetibolam-panjakana hampiasaina amin`ny 2019 ihany koa ny fanampiana na “subvention” ho an`ny JIRAMA saingy hihena izany amin`ny taona ho avy satria 114 miliara ariary raha 300 miliara tamin`ity taona ity. Tsy tafiditra ao anatin`ny tetibolam-panjakana 2019 kosa ny vola ampiasaina eny anivon`ny kaominina, araka ny voalazan`ny lalàna satria hafa ny arofenitra ho azy ireny. Voalaza ao anatin`ny lalàmpanorenana fa ny governemanta ihany no afaka manao volavolan-dalàna mitondra ny tetibola. Ny minisitera tsirairay dia manao ny volavolana tetibola ka haravona ho iray miaraka amin`ny minisiteran`ny vola izany dia avy eo akarina any amin`ny governemanta izay mamoaka didim-panjakana. Tsy tetibolan`ny minisitera intsony, araka izany, no horesahina fa an’ny governemanta. Ny lehiben`ny governemanta rahateo no nomen`ny vahoaka fahefana hampiasa ny volam-bahoaka. Andrasana ihany koa ny fandaniana ny lalàna mahakasika ny famotsiam-bola, izay loza mitatao ho an`ny firenena raha toa ka tsy holanian`ny eo anivon`ny Antenimieram-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fampandrosoana ny firenenaAzo tsapain-tanana tamin’ny fitondrana Ravalomanana

Salama sy marin-toerana ny toekarena teto Madagasikara raha tsy nisy ny fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009.

 

 Maro ny tarehimarika navoakan’ny Banky Iraisam-pirenena naneho ny fahatanjahana ara-toekaren’ny Malagasy tamin’ny fitondran’ny Filoha Ravalomanana. Tafakatra 5,474 miliara dolara ny harinkarena faobe vao nitondra herintaona fotsiny izy satria 4 miliara teo talohan’ny nadraisany ny fahefana. Efa nihena antsasany ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo eo amin’ny zaza tamin’izany fotoana saingy taorian’ny krizy dia tafakatra 50% indray. Nisy ny fitomboan’ny olona 2.9%, araka ny tatitry ny Banky Iraisam-pirenena ihany, saingy ny fitotongan’ny vola miditra isam-batan’olona dia hita taratra be tamin’ny fiatombohan’ny taona 2010 mihoatra ny tamin’ny 2004. Anisan’ny nahatonga ny fampandrosoana tamin’izany koa ny lafiny filaminana izay tsy azo oharina amin’ny zava-misy ankehitriny. Tsy mba nahenoana fanararaotana tahaka ny famarotana ny hazo sarobidy sy ny andramena nampalaza ny tetezamita ihany koa, hany ka nandroso hatrany ny toekarena. Teo amin’ny lafiny asa dia nampiroborobo ny fampananana asa ny filoha tamin’izany tamin’ny alalan’ny fampandrosoana ny orinasa Malagasy, teo ihany koa ny tetikasa AGOA. 15%  be izao ny tahan’ny tsy fananan’asa (taux de chômage) ankehitriny noho ny fahapotehan’ny orinasa Malagasy ary ireo tanora no maro an’isa,  3,5% ho an’ireo latsaky 25 taona,  araka ny tatitry ny birao maneran-tany ho an’ny asa (B.I.T). Amin’izao fotoana dia nanambara ny Banky Iraisam-pirenena fa ny 80%-n’ny Malagasy dia tantsaha ary miaina anaty tsy fahampiana, 45 % tsy mahay mamaky teny sy manoratra. Ny 11% ihany no mandoa hetra ara-dalàna, 5% no mba afaka mindram-bola amin’ireny banky lehibe ireny ary 90% dia miaina anaty sehatra tsy ara-dalàna avokoa. Efa sehatra voakasika ary efa nahitam-pivoarana lehibe anefa ireny tamin’ny fitondran’ny filoha Ravalomanana. Noho ny ezaka nisy sy vita tamin’izany no nisafidianana sy nahazoan’i Madagasikara hisitraka ny fanampiana avy amin’ny Millenium challenge Account (MCA) tamin’ny taona 2005. Taorian’izany dia lasa firenena modely mihitsy i Madagasikara teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena tamin’ny lafiny fampandrosoana sy ny fivoaran’ny harinkarena tao anatin’ny fotoana fohy.

 

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Tanora Manova Rasa”Hiaro ireo 90 %-n’ny Malagasy mahantra

Namoaka ny andiany voalohany ny Tanora Manova Rasa ( TMR) izay miara-miasa akaiky amin’ny “Friederich Ebert Stiftung”.

 

Tetsy amin’ny CGM Analakely no nanatanterahana ny lanonana omaly ka nahafantarana fa nianatra nandritra ny 12 volana izy 20 mianadahy navoaka ireto. Anisan’ny nanofanana azy ny asa famohazana ireo valalabemandry na ny 90 %-n’ny Malagasy izay miaina ao anaty fahantrana na hiharan’ny tsindry hazolena. Haka fahefana amin’ny alalan’ny demokrasia tsy misy herisetra izy ireo aorian’izao fivoahany izao ary hanova rasa ihany koa. Tanjon’ny TMR moa ny hiady amin’ny fahantrana eto Madagasikara ary hanova ny rafitra misy mihitsy hahafahan’ny rehetra misitraka ny harem-pirenena ara-drariny. 25 mianadahy izy ireo no nanaraka ny fiofanana tany am-piandohana saingy 20 sisa no nahavita hatramin’ny farany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjifana boky eto MadagasikaraNihena hatrany amin’ny 10 %

Nihena hatrany amin’ny 10 % ny fanjifana ireo boky hamidy eny anivon’ny trano fivarotam-boky eto amintsika raha oharina tamin’ny taon-dasa.

 

 Noho ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny no antony, hoy Andrianjaka John Razakasoa, talen’ny trano fivarotam-boky Librarie mixte. Amin’ny ankapobeny anefa dia tsy nahitana fiakarany firy ny vidim-boky fa mitovy amin’ny teo aloha ihany na dia efa niakatra be aza ny vidin’ny taratasy hanamboarana azy ireny. Manampy trotraka ny fisian’ireo mpivaro-boky hosoka manimba ny hasin’ny boky sady manapotika ireo mpanoratra ihany koa. Fantatra fa efa miara-miasa akaiky amin’ny brigade anti-piratage izy ireo hamongorana ireo olona mivelona amin’ny hosoka.  Mikasika ny boky tonta manokana dia nomarihin’ny talen’ny trano fivarotam-boky librairie mixte fa olana maro no mety hahazo ireo olona mividy sy manjifa  azy ireny. Anisan’izany ny tsy fahampian’ny pejy ao anatiny. Mety tsy hazava tsara ihany koa ny soratra sady mety ho  lafobe ny vidiny  satria lazain’ny mpivarotra  fa tsy misy hatrany am-potony  ankoatra ny mahamety ho boky halatra azy. Tsara hatrany raha boky vaovao no vidina ho an’ny ankizy, indrindra fa ho an’ireo mampiana-janaka eny anivon’ny sekoly tsy miankina amin’ny fanjakana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemanaBasy miisa 846 nopotehina tetsy Analakely

Dingana ho amin’ny firosoana amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana no antony namotehana ampahibemaso ireo basy miisa 846 tetsy Analakely nandritry ny fankalazana ny iray volan’ny famotsoran-keloka amin’ny fahazoam-basy tsy ara-dalàna omaly,

 raha ny nambaran’ny minisitry ny fiarovam-pirenena, Beni Xavier Rasolofosoa. Basy tsy ara-dalàna azo tamin’ireo karazam-panafihan-jiolahy sy dahalo nandritry ny fifampitifiran’ny mpitandro ny filaminana sy ireo olon-dratsy nanerana ny nosy izy ireto, hoy ny minisitra. Misy mahery vaika toy ny Kalachnikov, fusil automatique ary pistolet automatique tamin’izy ireo ary nisy basim-borona ihany koa. Havarina any an-dranomasina moa raha ny fanazavana ny potik’ireto basy ireto ary tsy fihetsiketsehana velively izao fa hatao fanao mandavan-taona.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandoavan-ketra eto MadagasikaraMbola ilana ezaka be

Mbola tena sarotra ny asa fampandoavan-ketra manerana an’i Afrika ary hita taratra izany eto Madagasikara. Raha ny eto amin’ny firenena Malagasy manokana dia tsy mbola ampy ny serasera sy ny fanentanana amin’ny fampandoavan-ketra, indrindra ny any amin’ny tontolo ambanivohitra.

 

 Tsy mazava amin’ny olona maro hoe raha mandoa hetra izy dia inona ny valiny ho azony? Ny sasany aza moa mihevitra fa hanomezana ny karaman’ny solombavambahoaka ny hetra aloany. Olana amin’ny firenena afrikanina maro mihitsy izany satria matetika dia mikarama ambony be ny depiote aty Afrika, hany ka mampiahiahy ny olona ny fandoavan-ketra ataony. Ny solombavambahoaka any Kenya izao dia mikarama avo roa heny mihoatra ny amin’ny firenena eoropeanina. Ankoatra izay, mbola maro ny ezaka tokony hatao ny amin’ny fitsinjarana ara-ketra amin’ny sehatra ara-dalàna sy ny sehatra tsy ara-dalàna. Ny eto Madagasikara dia mbola maro be ireo tsy mandoa hetra ary tsy misy vahaolana mazava ny amin’izay. Ireo mpandoa hetra indray anefa dia tena mikolay satria mahatsapa fa tena velesina mafy izy ary milaza mihitsy fa tsy rariny ny hetra alaina aminy. Tsy tahaka ny amin’ny firenena mandroso, manahirana ny fanerena ny vahoaka amin’ny fampandoavan-ketra noho ny fahantrana lalina. Atao ahoana no mbola  isintonana hetra amin’ny fidiram-bola izay efa tena tsizarizary. Izany rehetra izany no mbola mahatonga ny manampahaizana sasany milaza hoe ny haba alaina amin’ny tataom-bidy (TVA) ihany no mbola mety indrindra raha aty Afrika saingy tokony hasiana sokajiny fotsiny ho fitsinjovana ireo tena mahantra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana enim-bolana faharoa CNTEMADMpianatra 18.000 no hiatrika izany

Mpianatry ny sekolim-panjakana Cntemad miisa 18.000 no hiatrika ny fanadinana enim-bolana faharoa ny 22 ka hatramin’ny 26 oktobra ho avy izao manerana ny Nosy.

 

Tafiditra ao anatin’ny fanarahana ny rafitra LMD izay napetraky ny fanjakana ny fanatontosana izany, raha araka ny fanazavan’Atoa Djohary Andrianambinina, talen’ny sekoly. Mpianatra avy amin’ireo distrika 44 isa manerana  ny Nosy ireo raha araka ny fanazavany hatrany efa mihoatra ny isan’ireo faritra misy eto amintsika satria sekolim-panjakana miezaka manakaiky ny vahoaka ny Cntemad. 72 taona no zokiny indrindra  manovo fahalalana amin’ireo mpianatra ao amin’ity sekolim-panjakana iray ity, hoy hatrany izy raha 15 taona no zandriny indrindra. Nomarihiny manokana moa fa azon’izy ireo raisina avokoa rehefa olona manana ny mari-pahaizana Bakalôrea vonona ny hanohy ny fianarany. Rehefa mahay mantsy ny olona iray hoy Atoa Djohary Andrianambinina dia mandroso ho azy ny fari-piainany, paikady iray hahafahana miady amin’ny fahantrana eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny vokatra azo no hifampitsarana

Manakoako eto amin’ny firenena amin’izao fotoana izao ny akon’ny fandresen’ny Barean’i Madagasikara sambany tafita hiatraka ny dingana famaranana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika amin’ny taona 2019.

Tsy fandresen’ny mpilalao ihany iny fa fandresen’ny firenena manontolo. Nahavita nanova ny tantara ny Malagasy fa ela ny ela. Raha mba hasiana lafiny teknika sy politika kely, dia matihanina avokoa ny mpilalao Malagasy sy ny mpanazatra matoa nahita vokatra tahaka ireny, ary tsy kisendrasendra ny fahombiazana, fa mila olona mahay mahalala mahavita. Mila olona vontona traikefa, mba tsy hijanona hatrany amin’ny hoe ny fandraisana anjara no zava-dehibe. Dia andeha hampifandraisina amin’ny raharaham-pirenena amin’izay ary izy ity hoe: ireo misy mpanao politika miisa 36 mikatsaka mafy ny ho tonga amin’ny toeran’ny filoha, saingy ny fandraisan’anjara aloha izany no ho zava-dehibe ho an’ny 35 fa iray ihany no ho lany eo. Ny ankamaroany dia mpanao politika efa nisedra fitantanana ny firenena. Filoha, praiminisitra, minisitra, tompon’andraikitra ambony,… ary azo hitsarana ny tsirairay ny zavatra nataony ka ny ankamaroany, dia ny balarora angamba no tena kapoakany. Raha ny resaka eny antsisin-tosy dia teknisianina be mihitsy, ary mipatrapatraka ny fampanantenana sy ny fampanofinofisana sy ny seho ivelany toy ilay iray nilaza fa hanamboatra “tramway” hanatsarana ny fitaterana hono ary afaka volana vitsy dia ho avy eto fa efa amboarina any ampitan-dranomasina, saingy 8 taona aty aorina inona no teo? Ny mpilalao ara-politika tena miakatra an-kianja mitakosona amin’ny vahoaka ary efa nanaporofo fa nahavita azy ary nandrandrainy hatry ny ela no ilaina fa tsy olona mampanonofy ny maro amin’ny hevitra poak’aty sy sehoseho ivelany akory e! Aleo mba mahay mijery sy misaina tsara amin’izay, ka ho santatry ny fandresena ny fahantrana ihany koa iny dingana lehibe vitan’ny ekipam-pirenena iny e!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Karate AnalamangaNanjakan’ny seksiona Antananarivo Renivohitra

Nanjakan’ny seksiona Antananarivo Renivohitra izay nahazo medaly volamena 10 tamin’ny ankapobeny ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’Antananarivo Renivohitra, notontosaina tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina tamin’ny alahady 14 oktobra teo,

Isan-tarika Kumite :  Lehilahy (Anjozorobe)   ; Vehivavy-(Anjozorobe)

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara tafita ho any Cameroun

Nilaza ny heviny i Dupuis mpanazatra sy Ima kapiteny ary i Gothlieb Hevitry ny olona 3 teny Vontovorona ihany no atolotra anao amin’izao fahatafitan’ny Barea hiatrika ny CAN andiany faha-32 izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao teny VontovoronaNosiatsiahan’ny mpankafy ny Barea

Nitodika tetsy amin’ny Kianjan’i Vontovorona ny saina sy mason’ny maro omaly noho ilay lalao goavana natrehan’ny Barean’i Madagasikara, ekipam-pirenena Malagasy,

 izay nisedra ny mafy sy ny mangidy kanefa dia nahavita nampiakatra avo ny voninahi-pirenena tao anatin’ny tsy firaharahian’ny mpitondra fanjakana. Rehefa misy ny lalao lehibe tahaka ireny, dia misy hatrany matetika ny solontenam-panjakana manome voninahitra ny lalao. Ny Filoham-panjakana vonjimaika Rivo Rakotovao no tonga tetsy Vontovorona. Siotsioka sy tabataba no nandraisan’ny mpitia kitra azy, ary toa tsy faly tamin’ny nahatongany teny an-toerana ny ankamaroan’ny vahoaka. Fihetsika feno fihatsarambelatsihy, hoy ny sasany, satria tsy arakaraka ny ezaka sy ny finiavana nananan’ireo mpilalao Malagasy no setriny avy amin’ny fanjakana, raha nandalo sedra mafy izy ireo. Ny fanevan’ny firenena no narovana, saingy tsy hita izay tena nataon’ny fanjakana teo anatrehan’ny olana, toy ilay resaka fiaramanidina manokana tokony ho nitondra ny Barea avy any Malabo any Guinée Equatoriale ka nataon’ny mpifanandrina fahirano tanteraka. Vidina fiara tsy mataho-dalana V8 iray dia mahavaha ny olana teo amin’izay resaka fiaramanidina izay, raha ny nambaran’ny mpilalaon’ny Barea iray efa tany alohan’ny lalao, saingy tsy nisy niraharaha e ! Mba fanontaniana manitikitika ny mpitia kitra ihany koa ny hoe : mba nankaiza sy nampiasaina tamin’ny inona izany ny volabe noraofina tamin’ny fihaonan’ny Barean’i Madagasikara sy Sénégal ? Ny azo antoka aloha dia hipatrapatraka ny fisaorana sy ny fankasitrahan’ny mpitondra sy ny mpanao politika ireto mpilalao Malagasy ireto, saingy tsy feno ihany rehefa tany anaty ady mafy no tsy noraharahiana. Rehefa mahazo vokatra vao faly ery hitavana ny ezaky ny mpilalao. Mila esorina amin’ny fomba fitantanana amin’izay ity fomba fisainana ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Asa mendrika eto MadagasikaraFanatsarana no mbola tokony atao

Misy fifandraisana ny olana ara-toekaren’ny firenena sy ny sehatry ny asa. Ny fampandrosoan’ny fampananan’asa feno (plein emploi), ny fampananana asa mamokatra (emploi productif) ary ny fampananana asa mendrika dia hitarafana ny fahatanjahan’ny firenena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisandoka ho mpanao gazetyNisoloky minisitra teo aloha

Efa ela no nampikolay ireo mpanao gazety ny afitsoky ny tovolahy iray misandoka mpanao gazety amina onjam-peo iray tsy misy fampahalalam-baovao akory.

 Taty aoriana, nilaza indray ny tenany fa mpanao gazety amin’ny iray amin’irony gazety an-tambajotra na site web irony. Rehefa natao anefa ny fanadihadiana dia na io site web nolazainy io aza efa ela no tsy nisy intsony. Omaly dia minisitra teo aloha avy nanatontosa tafa amin’ny mpanao gazety tetsy amin’ny Colbert Antaninarenina no nosolokiany ary nakany volabe 480.000 ariary, raha ny voambara. Fantatra amin’ny anarana hoe Eric Nambinina na Capte na koa hoe kapiteny ity mpisoloky ity. Ny mahagaga ny rehetra dia sahiny mihitsy ny mirehareha imason’ireo mpanao gazety sy mitabataba amin’izy ireo, eny mandrahona mihitsy aza, hoy ireo efa nolasibarany fa mpisoloky izy. Soraty raha hanoratra ianareo, hoy izy. Mila mailo noho izany ireo mpanasa mpanao gazety.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Soa fa nisy anao ry Jean !

Arahabaina aloha fa mba nitondra fifaliana goavana tamin’ity tontolo andro ity ianao ry Jean a !

 

 Inona moa fa dia toy ny miarahaba tena ihany koa anie ny tenako e ! Soa fa nisy anao rangahy marina le ! Raha tsy izay angamba dia niferin’aina ambony ihany teto amin’ny hagegen’ireto olon-dehibe tsy mahay mifandefitra eto an-tanàna ireto. Alefa lesy Jean a ! Izahay maka anareo e ! Hanaovanareo fanazarantena fotsiny izany sisa moa ireo lalao roa ambiny e ? Tatao be any daholo ireo ry Jean fa aza mitsitsitsitsy intsony a ! Kony an ! Izay no mba iangaviako anareo e ! Isika anie izany ry Jean marina fa hoe izao vao tafiditra amin’ity revy ity fa na izany aza aleo rangahy tonga dia manao fidi-bao milay be mihitsy a ! Tonga dia mandravarava be nefa vao manomboka. Izay Jean a ! Matoky anao aho.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Adihevitra propagandyHampihaona ireo kandida 36 ny FES

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny FES (Friederich Ebert Stiftung) amin’ny fanampiana ireo kandida hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena amin’ny 7 novambra ho avy izao sy ny fanentanana ireo olom-pirenena feno 18 taona rehetra.

 Hampihaona ireo kandida miisa 36 etsy amin’ny hotel Carlton  Anosy indray izy ireo manomboka anio alarobia 17 oktobra. Hanomboka amin’ny 8 ora maraina ka hatramin’ny 7 ora hariva ny fotoana  hanatanterahana izany, hoy ny dokotera Raveloson Jean Aimée, anisan’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny FES. Tanjon’ny  mpikarakara  ny hahafahan’ireo kandida manazava ny fandaharan’asany amin’ny vahoaka rehetra  hahafahan’ireto farany mandatsa-bato ho azy. Azon’ny rehetra hatrehina ity fotoana anio ity, hoy hatrany ny dokotera Raveloson, tsy misy fanavahana.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’AndramasinaNosomparana fa maka an’i Dada ihany

Tafiditra tsara ao anatin’ny fampielezankevitra amin’izao fotoana ny Distim Andramasina, hoy ny filohany, Herinjato Rabetokotany.

 

Nahavory olona marobe tao amin’ity distrika ity ry zareo ny talata teo, raha ny nambarany ary na dia nisy kandida iray faran’izay manam-bola namafy katrana izany aza teo alohan’ny fahatongavan’ny ekipan’ny mpanohana ny kandida laharana faha-25, izany hoe Marc Ravalomanana, dia naleon’ireo vahoaka nanatona izay ekipan’i Dada izay. Efa fandresena sahady izany ho anay, hoy ny tenany satria mahalala ny lalan-kizorany ny distrikan’Andramasina na dia eo aza fisomparana marolafy mihatra amin’i Dada. Anisany ny fanakonan’ity kandida mpamafy vola ity ny peta-drindrin’ny antoko Tim amin’ny azy ireo, hoy hatrany izy. Misy efa miezaka mividy ny vaton’ireo vahoaka mihitsy saingy efa zanak’i Dada hatramin’ny ela Andramasina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenam-pirenenaRavalomanana no mahavita an’io

Fotoan-dehibe ho an’ny firenena Malagasy ny fifidianana filoham-pirenena, ary tsy afaka manao fahadisoana intsony isika, raha mbola te hanavotra firenena sy hivoaka amin’izao fahantrana lalina izao.

 

Tsy mety raha mbola andrankandrana no hitondrana firenena. Ireny niaraha-nahita ireny ny nahazo antsika tamin’ny tetezamita fa hoe : zandry kely e ! Aleo hoentin’ny tanora e ! Niditra indray i Hery Rajaonarimampianina izay nambara tamin’izany fa « Hery vaovao ho an’i Madagasikara ». Aiza akory izay nivoatra teo ? Tsy nahatampona ny lavaka mangitsokitsoky ny krizy sy ny fahantrana navelan’ny fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009. Mahantra ny Malagasy na samy nilaza ho niasa sy nanao aza ireo mpitondra, saingy ny fiantraikan’ny laharam-pahamehana ho an’ny tsirairay tamin’ny fiainan’ny Malagasy no hifampitsarana. Tsy misy ny tonga lafatra, saingy tsy azo lavina fa tamin’ny andron’i Marc Ravalomanana ihany no tena nisy fampandrosoana nisongadina teto. Nilamina sy nandry fahalemana ny tany ny firenena, tsy dia nisy ny kolikoly. Tsara laza ny firenena ary hita hatrany anaty horonantsary mipoitra hatrany James Bond izany Madagasikara izany, saingy indrisy fa niara-voasazin’ny sehatra iraisam-pirenena tamin’ny mpanongam-panjakana ny vahoaka.  Miteny ho azy ny tarehimarika samihafa momba ny fahaiza-mitantana ny firenena, toy io kolikoly io ohatra, dia laharana faha-85 amin’ny 180 isika ny taona 2008, ary ho an’ny taona 2010, izany hoe tamin’ny nitondran-dRajoelina dia 123 amin’ny firenena 178 ny laharantsika, raha toa ka 155 amin’ny 180 taty amin’ny taona 2017. Rehefa atao ny fampitahana sy ny tombana dia i Marc Ravalomanana  ihany hatreto no mahavita manarina firenena satria izy mahay mahalala mahavita, ary efa io ny MAP 2, izay efa mipetrapetraka ary mahatoky azy ny sehatra iraisam-pirenena. Mahalala an’i Madagasikara sy ny Malagasy tsara i Marc Ravalomanana. Mahala­la ny fomba fisainan'ny Malagasy sy ny hanitsiana na hanatsarana ny fomba fiasa eto. Izy rahateo olona niezaka tamin’ny fiainana ary na efa nopotehina sy nadaraboka aza, dia io tafarina sy andrandrain’ny Malagasy hanarina firenena io, ary atokisan'ny mpiara-miasa avy any ivelany. Ho an’ny omaly moa dia tany Tsihombe, Ampanihy, Beloha,… izay any amin’iny ilany atsimon’ny Nosy iny nanohy ny fampielezan-kevitra i Marc Ravalomanana, ka vahoaka tsy tambo isaina hatrany no liana amin’izay ambarany sy manome toky ny hampandresy azy amin’ny 7 novambra.Nanamarika ihany koa omaly ireo mpiara-miasa akaiky amin’ny kandida laharana faha 25 fa misy amin’ireo haino aman-jery sasany no tena mitanila amin’ny fikirakirana ny vaovaon’ny fampielezan-kevitra na dia mitovy izao aza ny sarany  hefain’ny kandida tsirairay avy satria nametraka io haino aman-jery io fa misy ny vola tsy maintsy aloa raha handefa vaovaon’ny fampielezan-kevitra ao aminy.Tsy mahakivy mihitsy ny kandida Ravalomanana anefa izany ary misy foana ny vahaolana fa tsy ifampitambatambazana no sady tsy ifanerena ihany koa ny fiaraha-miasa .

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana FanjakanaNosamborina i Pety Rakotoniaina…

Nosamborin’ny mpitandro ny filaminana tany Camp Robin any amin’iny lalam-pirenena faha-7 mihazo an’i Fianarantsoa iny omaly tokony ho tamin’ny 4 ora hariva i Pety Rakotoniaina, iray amin’ireo mpitarika ny vovonana politika HFI, na ny hetsiky ny Fanorenana Ifotony.

 

 Avy aty Antananarivo ny tenany ary nandeha taksibrosy no nobedain’ny zandarimaria noho ny baiko sy ny toromarika nomena azy ireo. Notazonina ihany koa ny finday sy ny solosainany. Omaly hariva ihany dia niainga teto Antananarivo ireo iraka avy amin’ny Zandarimariam-pirenena etsy amin’ny Toby Ratsimandrava haka azy any an-toerana. Raha ny siosion-dresaka dia fananganana fanjakana anaty fanjakana no vesatra iampangana azy. Tsy hay aloha na misy ifandraisany tamin’ny nisamborana an-dRainidina Rajoharison anisan’ny nitarika ilay hetsika milaza hanangana “Fanjakana Gasy”  nobedain’ny mpitandro ny filaminana teny amin’ny Le Pavé Antaninarenina ny alahady 14 oktobra teo ny zava-misy na tsia. Tsara ny manamarika fa hevitra nitovizan’izy ireo ny tsy dia fankasitrahana loatra ny fifidianana. Nibaradaka ve Rainidina izay tsy mbola votsotra fa nisy tetika niarahana izy ireo sy i Pety Rakotoniaina ? Efa nitory kandida filoha iray ihany koa i Pety Rakotoniaina ka sao misy dian-tanana avy amin’io izao toe-draharaha izao ? Andrasana izay ho fivoaran’ity toe-draharaha mafampana ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganam-panjakana 2009Tsy tokony hohamarinina intsony, hoy ny mpahay politika

Mandalo eto an-tanindrazana amin’izao ny mpahay politika na « politologue », Samuel Benjamin, malagasy mipetraka any ampitan-dranomasina.

Amin’ny maha olom-pirenena azy dia naneho ny heviny mikasika ny raharaham-pirenena ankehitriny ny tenany, indrindra ny mikasika ny fifidianana. Maro ireo mpifaninana ary ny 3 amin’ireo 36 ireo, izany hoe, Ravalomanana, Rajoelina, Rajaonarimampianina dia azo lazaina ho efa samy manana ny mpifidy azy avy. Raha boriboriana dia ny 30%-n’ny Malagasy eo no mbola resy lahatra amin’ny hiverenan’ny iray amin’ireo eo amin’ny fitondrana. Ny 70% kosa dia efa leo ny politika nahazatra hatramin’izay ary te hiova ka aleon’izy ireo mifidy ny 1 amin’ireo 33 ambiny. Mety hanao ny tsy ampoizina, ohatra, ilay mpanakanto ao amin’ny tarika Mahaleo na i Dama. Ny manahirana dia kandida hita ho mamafy vola be faran’izay zokiny amin’izao fotoana, Andry Rajoelina ary sarotra ny hieritreritra fa hanaiky tsy ho tafita any amin’ny fihodinana faharoa izy. Izaho, hoy izy, mahita fa mitovitovy ireo mpankafy an-dRavalomanana sy i Dama. Eto Antananarivo sy Vakinankaratra aza tena ahiako hizara mihitsy ny vaton’izy mirahalahy farany ireto. Raha sanatria anefa, hoy izy, ka mandresy noho izay toe-javatra izay Rajoelina dia toy ny manamarina ny zava-nisy tamin’ny taona 2009, izay iaraha-mahalala fa fanonganam-panjakana. Tsaratsara ho an’ny kandida Zafimahaleo Rasolofondraosolo sy Marc Ravalomanana ny mifanaraka, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTena mpamita-bahoaka

Fampanantenana poak’aty, seho ivelany mipoapoaka no fanaon-dRajoelina nanomboka tamin’ny taona 2009 nanongana ny fanjakana ary io no toa tetika hoenti-mambabo indray ny fon’ny Malagasy.

Azo hitsarana an-dRajoelina ho mpandainga sy mpamitaka ary tompondakan’ny famahanan-dalitra ireto ampahana famitahana avo lenta nataony ny 7 novambra 2010 ireo izay ho feno 8 taona katroka amin’ny 7 novambra 2018 hanaovana ny latsa-bato hisafidianana izay ho filoha Malagasy. Asa raha mbola hino izay hambaran-dRajoelina sy ny sehoseho ivelany ataony ny olona ! Trano 10.000 no hataontsika ao anatin’ny volana vitsy ka ny tanjona dia hahazo trano ny tanora rehetra, ary ny tanora latsaky ny 35 taona manambady aman-janaka no hatao laharam-pahamehana. « Hanao trano marobe ho an’ny Malagasy, ka hatomboka eto Antananarivo ary hiparitaka manerana an’i Madagasikara, hoy izy. Aiza izany izao ? Hasiana “metro” sy “tramway” eto Antananarivo ka efa amboarina any ampitan-dranomasina izany ary ho tonga afaka volana vitsivitsy”. Nobaboina tamin’ny kisarisary na “maquette” ny olona, ary fety aman-danonana lehibe no nampahafantarana izany. Ilay kisarisary aloha dia nipoapoaka fa aiza ilay nambara “tramway” sy “metro” ? Nambara fa hanangana orinasa mpamokatra simenitra lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe indianina, ka nolazaina tamin’izany, fa raha 22.000Ar ny simenitra, dia ho lasa 14.000Ar saingy tsy nisy. Inona akory no teo fa fitaka bevava. Hofoanantsika ny antenimierandoholona ka hanaovana “Université specialisé”  any amin’ny faritra, ary efa efa vitako ao ny planina fa ho avy ny fotoana hanehoako an’izany, hoy indray ny fampanantenana ny 1 aogositra. Efa mipetrapetraka indray izany ny kisarisary sy seho ivelany hoenti-mampanonofy ny Malagasy, fa raha ny zavatra efa nambara aloha dia azo hitsarana ny fitaka bevava sy hanasokajiana azy ho tranon-dainga sy mpanabado ny Malagasy, saingy hainy ery ny mandresy lahatra ny olona sasany amin’ny kisarisary sy zavatra manaitaitra kanefa toa poak’aty sy feno fitaka. Rehefa miteny aho dia tanterahiko, hoy Rajoelina amin’ny olona. Aiza aloha ilay fampantenana nampilendalenda tamin’ny 7 novambra 2010 e ?

Toky R

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana fifidiananaMizara ho karazany enina ny mpifidy

Tena ao anatin`ny fampielezan-kevitra tanteraka isika amin`izao ary samy mampiasa ny fahafahana ananany na fahefana na fitaovana na vola ireo kandidà. Hatreto, miavaka ireo kandidà matanjaka izay mitifitra hatrany ireo tanàn-dehibe na faritra na distrika io.

 

Mbola miady ny fankafizan`ny olona azy rehefa mitety faritra ireo kandidà voasokajy ho “favori” ireo. Mbola manao izay hahababoany faritany izy ireo amin`izao. Rehefa fifidianana toy izao dia miandry ny herinandro farany ireo kandidà mandresy lahatra ny eto an-drenivohitra. Tsy mitovy lenta mihitsy ireto mpirotsaka hofidiana ireto, indrindra eo amin`ny lafiny ara-bola. Ireo kandidà “kely” sasany aza na afisina propagandy aza tsy misy satria tsy manana ny atao hoe “base electorale”. Tsikaritra ihany koa fa tsy mbola mahafeno fepetra ny fifidianana ao anaty fitoniana. Misy hatrany fifandrangitana eo amin`ny samy mpanohana, indrindra any amin`ireo foiben`ireo kandidà eny amin ny fokontany. Samy manao izay ho afany ny olom-pirenena hanohanana ny kandidà hotohanany. Marihana fa misy karazana mpifidy miisa enina (6) rehefa miatrika fifidianana toy izao. Voalohany, misy ireo olona manohana kandidà iray na maromaro ka izay kandidà manana herijika ara-bola no tena tohanany. Manaraka izany, ireo manampahaizana na “intellectuel”. Izy ireo dia ireo olona mibaribary hatrany ny fitadiavana seza na toerana fotsiny rehefa lany ny kandidà tohanany, izany hoe ny teo ihany no teo fa makamaka sisiny. Fahatelo, misy tsy resy lahatra amin`ny fifidianana ka tsy hifidy fotsiny. Fahefatra, ireo mpanohana mafana fo be ary resy lahatra amin`ny fotokevitra. Misy indray ireo olona voavidim-bola ny safidy, izay voasokajy ho mitrongo vao homana. Manana fomba fijery hoe “ny hanina hohaniny no jereny voalohany”. Ary farany, ireo mpifidy manao “vote par elimination”, izany hoe tsy manan-tsafidy fa tia hifidy fotsiny. Ilaina ny fahendren`ny olom-pirenena amin`izao fiatrehana fifidianana izao mba tsy hisian`ny olana sao vao mainka hiteraka krizy vaovao indray.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivorian’ny Antenimieram-pirenenaNangingina ny teny Tsimbazaza

Banbangoana ny sezan`ireo depiote teny Tsimbazaza nandritra ny fivoriana ara-potoana faharoa omaly. 20 izy ireo no tonga nanatrika ny fanokafana ny andro voalohany.

 Ao anatin`ny fanomanana fifidianana filoham-pirenena isika amin`izao fotoana ka mety variana amin`ny fampielezan-kevitra izy ireo. Atoa Hary Andrianarivo, filoha lefitry ny faritanin`i Fianarantsoa no nitarika ny fivoriana. Izy no notendren`ny filohan`ny antenimieram-pirenena, Jean Max Rakotomamonjy, kandidà amin`izao fifidianana filoham-pirenena izao. Nandritra ny lahateniny, nanipy teny momba ny fikarakarana fifidianana ity filoha mpisolo toerana ity, Kihon-dalana lehibe eo amin`ny sehatry ny demokrasia sy ny lafiny repoblikanina, izay sata ijoroan`ny firenena, no lalovan`ny firenena Malagasy, hoy izy.  Antenaina kosa mba hizotra an-tsakany sy an-davany ny fiatrehana ny fifidianana mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana. Nilaza izy fa aoka hanako amin`izay ny feon`ny vahoaka amin`ny alalan`ny fifidianana ka manentana hatrany mba hampanjaka ny fahendrena sy fahamatorana. Notsindriany fa aoka mba tsy handrava ny soatoavina sy ny fihavanana Malagasy ny fanehoan-kevitra sy fampirantiana tsangan-kevitra amin`izao fifidianana izao. Fotoana hanaporofoana amin`ny rehetra fa mahazaka ny tena demokrasia isika Malagasy. Manao antso avo amin`ireo mpifaninana ity filoha mpisolo toerana ity mba ho samy hitondra ny tenany ho raiamandrenin’ny Malagasy ka samy hitsinjo ny tombontsoan`ny firenena. Maro ny raharaha tsy maintsy hodinihana mandritra ity fivoriana ara-potoana faharoa ity izay tsiahivina ihany fa fivoriana farany hotronin`ny depiote, araka  ny fetran`ny fotoam-piasany voarakitry ny lalàmpanorenana.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyNanoratra ny tantara ny BAREA

Ela ny ela ka tafita hiatrika ny lalao CAN ihany ny ekipam-pirenena Malagasin’ny taranja baolina kitra “Barean’i Madagasikara”, izay mendrika azy ireo tokoa araka ny efa notaterina teto amin’ny gazety Tia Tanindrazana ny alatsinainy 15 oktobra lasa teo noho ny ezaka goavana azo tsapain-tanana natao.

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Tsy miova ny fomba fanao politika dinozoro eto Madagasikara fa dia mbola mitohy amin’ny fombana manambola sy mpanao fafikatrana vola hatrany.

 Nanohana kandida iray mpanao izany indrindra indray koa omaly ny minisitra teo aloha, Narson Rafidimanana.

Nafahana vonjimaika ilay mpanao politika, Rainidina Rajoharison, rehefa avy niakatra fampanoavana teny amin’ny tribonalin’Anosy omaly. Ny 12 novambra izao kosa no hivoaka ny didim-pitsarana.

Fanaovan-gazety

Tompon’andraiki-panjakana iray teo aloha indray no niharan’ny fisolokian’ny mpanao gazety sandoka tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina omaly. Mitentina 480.000 ariary ny vola nalain’ity mpisoloky ity, raha ny fanazavana.

Fanatanjahantena

Sambany teo amin’ny tantaram-pirenena no nisy hoe Madagasikara hiatrika ny tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra ary dia ambiansy tsy ambiansy omaly tontolo teny rehetra teny rehefa nahare ny vaovao. Baolina tafiditr’i Njiva teo amin’ny minitra faha-42 moa no nandresen’ny Barean’i Madagasikara ny ekipa Quato-gineanina tamin’ny isa 1-0 tetsy amin’ny kianja sentetikan’i Vontovorona.

Tia Tanindranaza0 partages

FANAPOTEHANA NAHATSIKAIKY

Nahatsikaiky ny fanapotehana ireo basy miisa 846 tetsy Analakely. Ny antony dia satria nohitsahina tamin’ny trakitera ireo fitaovam-piadiana ary zara raha simba.

 

 

Manahy ny olona fa efa poti-basy tany ho any no nentina teo ary nopotehina mba hanazavana fa misy ny ezaka. Ny ankamaroan’ireo basy rahateo dia vita gasy izay nogiazana tatsy sy taroa. Azo eritreretina ihany fa nisy ny ezaka amin’ny ady amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana. Tokony hatao isam-bolana ny toy izao fa tsy rehefa poretin’ny mpamatsy vola ihany. 

MPANAO POLITIKA TSY MANARA-DALANA

 

Nisy sahady ny mpanao politika izay nitsipaka marindrano ny fanaraha-maso ny volan’ny fifidianana. I Voninahitsy Jean Eugène no nivoaka tamin’ny fahanginany ary nanazava fa fandaniam-potoana fotsiny izany satria ny ezaka tokony hatao dia ny fanentanana ny olona hifidy. Gaboraraka izao ka izay maika aloha no tokony hatao, raha ny fanazavany. Hita miharihary hatrany fa ny mpanao politika eto amintsika dia tsy dia manara-dalàna mihitsy ary velona amin’ny gaboraraka. 

 

FANKASITRAHANA NY BAREA

 

Niandry an-kafaliana ny fandalovan'ny ekipam-pirenena Malagasy ny mponina etsy Ampitatafika omaly. Olona an-jatony no niandry ny Barea. Tamin'ny kiririoka sy tehaka no nanehoan'izy ireo izany. Teo amin'ny kaominina Ampitatafika ny lohan'ny filaharana ka hatreo amin'ny tetezana. Hipoka olona ny sisin-dalana anankiroa.

 

MIESONA VE IREO SOLOMBAVAMBAHOAKA ?

 Tsy azon’ny solombavambahoaka mihitsy ankehitriny fa raha tsy fidian’izy ireo maika ny lalàna sasantsasany dia hiditra anaty lisitra mena an’ny mpamatsy vola i Madagasikara. Anisan’izany ny lalàna mahakasika ny famotsiam-bola, ny fanambaram-pananana ary koa ny fangoronana harena tsy mazava  sy ny fahazoana vaovao any amin’ireo andrim-panjakana. Hatreto anefa dia tsy tafiditra mihitsy ao anatin’ny fandaharam-potoanan’ny fivoriana ara-potoana eny Tsimbazaza izany. 

HAZO SAROBIDY

 

Tsy misy dosie voarain’ny fitsarana manokana momba ny fanondranana hazo sarobidy hatreto. Mipetraka arak’izany ny fanontaniana ny amin’ny hoe ahoana ny fomba hitsaran’ity sampana ity dosie miisa 80 ao anatin’ny enim-bolana, arak’izay efa nampanantenaina ? Hatreto izany dia fisehosehoana fotsiny ary koa fampisehoana eo imason’ny vahiny fotsiny fa efa mipetraka avokoa ny rafitra, izay no zava-misy izay hiazakazahan’ny fanjakana. 

 

MPANAO GAZETIN’NY PREZIDANSA

 

Nivadika ambony ambany ny fiara nitondra ny mpanao gazetin’ny prezidansa. Iray no maty tsy tra-drano dia ny mpamily. Ny vehivavy roa kosa naratra mafy ary mbola tsaboina ao amin’ny hopitalin’Ihosy. Avy any Ilakaka izy ireo ary avy niasa ka hiakatra aty an-drenivohitra no izao niharan-doza izao. Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany antoandro no nitranga ny lozam-pifamoivoizana teny amin’ny RN7, mifanakaiky an’Ihosy. Fiara tsy mataho-dalana no nitondra. 

 

FITSARANA MOMBA NY KOLIKOLY

Tsy mety voatsangana ny PAC na ny fitsarana izay misahana ny raharaha momba ny kolikoly noho ny tsy fisian’ny mpitsara izay mametraka dosie hiditra eo anivon’izany. Ireo tonian’ny fampanoavana sy ny filohan’ny fitsarana dia mila mpitsara ambony grady  no afaka mitantana. Raha ny fantatra anefa dia tsy misy ny mitady ny toerana ary dia mihatona ny fametrahana ny PAC any amin’ny faritra, indrindra indrindra. Isan’ny takian’ny mpamatsy vola anefa ny fametrahana io sampam-pitsarana io. 

BAKALOREA

 

Amin’ny alakamisy izao no hatao ny « délibération » an’ny bakalorea eto an-drenivohitra. Ny any amin’ny faritra kosa dia efa nivoaka, toy ny any Fianarantsoa sy Antsiranana izay efa tamin’ny faran’ny herinandro dia fantatra ny vokatra ofisialy. Raha ny fanazavana azo dia niakatra ny taham-pahafahana tamin’ity taona ity manerana ny nosy. Raha ny marina dia nitserana ny mpianatra satria raha ny gidragidra teo amin’ny fampianarana nandritry ny taona dia tsy ho marina mihitsy ny hoe niakatra ny haavo ara-pahalalan’ny mpianatra.

 

 

 

La Vérité0 partages

Année 2017 - Une cinquantaine de prisonniers décédés avant leur jugement

Surpopulation carcérale, conditions de détention ne respectant pas les normes internationales, mauvais traitement des prisonniers. L’année dernière, 52 prisonniers sont décédés sans être jugés. Tel est le résultat d’une enquête menée par « Amnesty International » au niveau des prisons de Madagascar. Cette situation est causée notamment par le non-respect des droits de l’Homme, c’est-à-dire le mauvais traitement à l’égard des détenus, la malnutrition ou encore le non accès aux soins. Cette année, cette ONG internationale se focalise sur les prisons et les prisonniers à Madagascar. Le rapport de l’enquête sera publié officiellement le 23 octobre prochain, outre une nouvelle statistique sur le nombre de prisonniers décédés avant le jour de leur jugement, ou encore les prisonniers victimes de détention abusive.

Selon toujours « Amnesty International », plus d’un millier de prisonniers seraient détenus dans des conditions très dures. A cause de cette situation, ces derniers courent un grand danger pour leur santé et leur vie. La dernière statistique a été donnée en 2015. Cette enquête entre dans le cadre de la promotion et la protection des droits de l’Homme. « Amnesty International » réunit plus de sept millions de personnes qui agissent pour que les droits fondamentaux de chaque individu soient respectés. Sa vision est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme et dans d’autres textes internationaux relatifs aux droits humains. Elle effectue des recherches et des actions en vue de prévenir et de faire cesser les graves atteintes portées à tous les droits humains, qu’ils soient civils, politiques, sociaux, culturels ou économiques.  Recueillis par  Anatra R.

La Vérité0 partages

Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison

L’information est tombée. Une fois de plus, l’ancien maire de Fianarantsoa Pety Rakotoniaina se retrouve derrière les barreaux. Ayant été emprisonné à maintes reprises par le passé, le leader du parti Tambatra a de nouveau été interpellé par les éléments des forces de l’ordre, mardi, au niveau du Camp Robin sur la Route nationale 7 alors qu’il rejoignait Fianarantsoa. Le politicien a ensuite été transféré à Antananarivo pour les besoins de l’enquête.  Déféré au parquet et inculpé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora, hier en fin d’après-midi. Le chef d’inculpation retenu par la justice tend à confirmer l’information selon laquelle son arrestation aurait un lien avec les velléités de sécession de quelques individus  réunis au sein du mouvement Fanjakana Gasy. Son nom aurait d’ailleurs été cité au cours des enquêtes.

Suite à une plainte déposée par la Direction de la législation et du contentieux auprès de la Primature, des enquêtes ont été diligentées, face aux annonces de création d’Etats autonomes ces  derniers temps. En effet, depuis plusieurs semaines, des politiciens connus et d’autres moins connus ont lancé la création d’Etats autonomes à travers tout le pays. En fin de semaine dernière, une grande déclaration devait avoir lieu pour annoncer la mise en place d’un Fanjakana Gasy.  Dans le cadre de cette affaire, dimanche dernier,  au restaurant le Pavé Antaninarenina, un meneur du mouvement sécessionniste, Rainidina Liampivoarana, avait été déjà interpellé par les autorités alors qu’il s’apprêtait à faire la déclaration de création du Fanjakana Gasy en question.  Contrairement à Pety Rakotoniaina, ce politicien a bénéficié d’une liberté provisoire après son audition auprès du parquet mardi.  En tout cas, il est utile de souligner que la Constitution dans son article numéro 1 dispose que: « le peuple malagasy constitue une nation organisée en Etat souverain  et unitaire. Le même article dans son alinéa 4 dispose que « nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de Madagascar ». De ce fait, déclarer la création d’un Etat dénommé « fanjakana gasy » dans l’Etat constitue une atteinte au principe de l’Unité nationale. De plus, c’est un acte puni par le code pénal en vigueur car il vise à détruire le gouvernement légitime. Pour rappel, l’article 87 du code pénal stipule que: « l’attentat dont le but est de détruire ou de changer le gouvernement soit d’exciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité est puni de déportation dans une enceinte fortifiée ».  Nombreux parmi les compagnons de lutte de Rainidina et de Pety Rakotoniaina voient en ces arrestations des tentatives de restreindre les libertés d’expression.  Pour les  analystes, ces derniers ne devraient pas se cacher derrière le principe de liberté d’expression pour s’adonner à des actes portant atteinte à l’intégrité territoriale de Madagascar.La Rédaction

La Vérité0 partages

Ambohibao - Irruption de bandits dans un « taxi-be », un canular ?

Une  information diffusée hier sur les réseaux sociaux mentionne une attaque de bandits dans un « taxi-be ». C’est ce qui se passait hier vers 9h du matin à Ambatolampy Ambohibao. Profitant de l’immobilisation momentanée du véhicule à un arrêt près de l’Ecole française de l’océan Indien sise à Ambatolampy, quatre individus équipés d’armes à  feu et d’objets tranchant, ont fait irruption dans le minibus de la ligne 114 en partance pour Ambohibao pour semer la terreur.

Selon des témoins, les bandits dont l’intention était clairement de dévaliser les usagers, ont attendu à ce que le véhicule s’est remis en marche pour passer à l’action. Ayant soumis les passagers sous la menace, les agresseurs auraient entrepris de faire main basse sur les effets personnels ou autres objets de valeur sur les quelques personnes présentes dans le bus, selon l’information lue sur les réseaux sociaux.De leur côté, les Forces de l’ordre n’ont pas caché leur étonnement et ont assuré n’avoir reçu aucune plainte de la part des victimes supposées. C’est le cas du commandant auprès du poste de gendarmerie d’Ambohibao. « Nous aussi, nous n’étions informés que sur Facebook. Et les éléments de l’information ont varié car certains ont avancé que l’attaque se serait produite à Andranomena, d’autres ont dit que les faits se sont déroulés à Ambohibao. Cependant, personne n’est venue porter plainte », a assuré notre interlocuteur. Idem du côté du Commissariat du 6e Arrondissement, lequel assure n’avoir reçu aucune plainte à la suite de l’attaque supposée dans ce bus.Franck Roland

La Vérité0 partages

Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle

Les forces de l’ordre, l’administration et même le système judiciaire à Morondava se montrent impuissants pour réprimer les trafiquants de bois de palissandre au niveau local. La forêt de Menabe Antimena est à la merci des trafiquants qui agissent en toute impunité. Il s’agit d’une aire protégée d’une superficie de 12 500 ha située à 60 km au nord de la capitale de Menabe, sur la route de Belo-sur-Tsiribihina. Plus de 150 ha y étaient défrichés l’an passé.La « Durrell Conservation Trust », le gestionnaire du parc, et l’administration forestière peinent à épingler les cerveaux des coupes illicites à l’intérieur du parc. Selon nos informations, plus de 300 rondins de bois de palissandre y étaient découverts en août. Par la suite, on en a trouvé 120 et, dimanche dernier, les patrouilleurs sont tombés face à un lot d’une cinquantaine autre à bord d’un camion en flagrant délit.

Sous mandat de dépôtLe groupe de contrôleurs a toutefois reçu l’ordre de ne toucher ni au véhicule ni aux bois illicites. Il leur a été interdit de procéder à l’enquête. Il est connu que le camion appartient à un jeune opérateur bien connu basé à Morondava au sobriquet à l’initiale F. Mais il n’est pas le seul à être sur le coup.Un réseau bien établi existe dans la capitale régionale et à Mahabo. Les bois illicites alimentent le marché local, en plein boum en raison de l’essor des activités écotouristiques. Une partie des marchandises illégales est écoulée sur Antananarivo grâce à la complicité à tous les niveaux.Récemment, les forces de l’ordre ont arrêté des individus chargés de couper les arbres à l’intérieur de l’aire protégée. Le parquet de Morondava les a placés sous mandat de dépôt. La justice aurait demandé l’arrestation et l’emprisonnement des cerveaux à la place de leurs serviteurs. Mais personne n’a donné suite à cette injonction jusqu’ici.Coup d’épée dans l’eauFace à la décevante situation, la Durrell Conservation Trust envisage de dire aux bailleurs d’arrêter le financement tant que la partie malagasy est incapable de faire cesser le trafic illicite. La communauté de base coopérant avec le gestionnaire aussi est au bord du désespoir. La forêt de Menabe Antimena est une zone de conservation pour la faune et la flore. Elle est aussi un site de recherche pour des scientifiques nationaux et internationaux.Jusqu’ici, les appels des hauts responsables étatiques de passage dans le Menabe n’ont pas été suivis d’effet. Tour à tour, le Premier ministre Christian Ntsay et le Chef d’Etat Rivo Rakotovao ont mis l’accent sur le respect de la loi, la gouvernance et l’intégrité. Ils ont même tenu des propos assez sévères dans ce sens. Mais, jusqu’à preuve du contraire, leur mise en garde ressemble à un coup d’épée dans l’eau.M.R.

La Vérité0 partages

Réchauffement climatique - Maintenir la hausse à 1,5°C pour sauver la planète

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’est réuni en Corée du Sud, la semaine dernière. Au terme de cette réunion, il a été déduit qu’il est indéniable de maintenir le réchauffement climatique à 1,5°C pour sauver la planète. Effectivement, après avoir effectué 6 000 études un peu partout dans le monde, les experts ont émis un rapport de comparaison. Ils ont ainsi comparé les impacts du changement climatique dans le monde pour un réchauffement limité à 1,5°C par rapport à celui de 2°C et émis des recommandations qu’il faut tenir en compte. Le fait de maintenir le réchauffement du climat à 1,5°C permettrait de préserver un bon nombre d’espèces. Ingérable pour MadagascarPour la Grande île par exemple, au-delà de cette limite, la situation climatique sera insoutenable pour plus de 25 % des espèces vivant à Madagascar. Ces espèces risqueront même de disparaître, petit à petit, d’ici l’année 2080 si la température de la Terre augmente au-dessus de 2°C. « Ce qui est sûr, c’est que si la hausse de la température va au-delà de 1,5°C, les impacts seront extrêmement difficiles à gérer pour Madagascar. Le Gouvernement malagasy et toutes les parties prenantes devront ainsi s’activer dans la mise en œuvre effective des Contributions nationales déterminées du pays », confirme Harisoa Rakotondrazafy, coordinatrice de l’adaptation au changement climatique auprès du WWF (Fonds mondial pour la nature) pour l’Afrique.Toutefois, il faut noter qu’à travers différentes organisations et diverses actions menées par les parties concernées, l’île rouge s’est aujourd’hui engagée dans la préservation de ses forêts mais aussi dans la mise en œuvre des mesures d’adaptation et d’atténuation des effets du changement climatique. Le développement d’initiatives pour la résilience agricole du pays est notamment mis en avant afin de réduire significativement la proportion des personnes dans le sud souffrant de la famine. Il ne faut pas non plus oublier les objectifs de réduction à 14 % des émissions de gaz à effet de serre et l’augmentation de 32 % de la capacité d’absorption d’ici 2030.Tout le monde est concerné En tout cas, la réalisation reste encore de taille. « Le problème ne concerne pas seulement les ONG et les institutions ministérielles. Tout le monde en est concerné, mais il y a toujours ceux qui n’en font qu’à leur tête et continuent à polluer la nature », déclare un défenseur de l’environnement. La majorité de la communauté reste en effet insensible aux différentes mobilisations et manifestations contre le réchauffement climatique. Ces gens ne se sentent pas directement concernés et pensent que la responsabilité revient aux autres. Pour réussir ce grand défi, il est donc important de sensibiliser le plus de personnes possibles pour avoir le maximum d’impacts.        Rova R.

La Vérité0 partages

HVM, que reste-t-il ?

Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

Des membres influents quittent le lieu. Certes, on dit souvent que « quand le navire prend de l’eau, les rats se sauvent ! » Il est vrai aussi que « quand le bâtiment coule, pour erreur de commandement, les meilleurs éléments rejoignent le large ». C’est le cas ici ! D’anciens ministres, des ténors du HVM, se démarquent. Paul Rabary, ministre de l’Education nationale, membre du Bureau politique, ouvre le bal. Il a été particulièrement, virulent à l’encontre de la classe dirigeante du HVM dont le président Rivo Rakotovao. Narson Rafidimanana, l‘inamovible membre des gouvernements successifs en tenant des postes-clé mais, viré sèchement, prend ses distances.  Rafidimanana ne s’arrête pas là, tout récemment, il annonça son soutien au candidat n° 13, et ce, avec 150 maires derrière lui. Une terrible gifle pour le HVM ! Neypatraiky Rakotomamonjy, ancien ministre des Postes, de la Télécommunication et du Développement numérique, pour la même raison, prend de l’aile. D’après certaines confidences, d’autres iraient rejoindre incessamment les « partants ». Des élus sous la couleur du HVM ou proches  compagnons, députés ou sénateurs, ont décidé de s’échapper avant que le vaisseau se disloque. Ainsi, des députés à l’instar de Harijaona Randriarimalala alias Jaona Elite, indépendant d’Atsimondrano, avait pris la tête du « défilé ». Viendront ensuite le leader du « Fanamby 88 », chef Luc Ratsimbazafy, d’Ambohidratrimo, Ndremanjary Paraina Odilon, de Farafangana, Nome Razaraniaina de Fianarantsoa II et Siteny Randrianasoloniaiko de Toliara. Ce sont tous des élus très influents dans leurs circonscriptions respectives. Des sénateurs de poigne à l’image de Berthin Randriamihaingo, élu d’Atsimondrano et bien d’autres suivent le rythme. Des coordonnateurs régionaux rendent leurs tabliers. Ce sont les cas d’Atsinanana ou bien celui d’Androy. Etant le maire d’Ambovombe, ce dernier occupe une place stratégique pour le parti mais dénonçant la pratique politique et l’insolence du député, en place, Milavonjy Philobert, Mamodaly Zoulphivaraly alias Nartha préférait abandonner. Et la liste n’est pas prête de s’arrêter. L’hémorragie continue ! Le parti de Rajao, victime d’une maladie d’écoulement risque fort d’y laisser la vie. Que reste-t-il donc du HVM ? Certainement, il existe des gens bien partants pour soutenir le candidat n° 12, mais, ils évitent d’entreprendre quoi que ce soit sous la bannière du HVM. Du coup le parti d’Etat devient... indésirable ! Raison pour laquelle des personnalités de divers horizons qui ont bien voulu apporter leur contribution choisissent un autre canal. Le « Voromahery » d’Andriamifidimanana et autres s’inscrivent dans cette logique. Le  « Hery Vaovaon’i Madagasikara » (HVM), laissé à l’abandon et exsangue, finira un jour ou l’autre sa folle course dans l’abîme de la perdition. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective

Imerintsiatosika, Manjakandriana, Antanifotsy et Manandriana sont les localités qui ont reçu la visite du candidat n°13, en ce début de semaine. Comme à chacun de ses déplacements, Andry Rajoeline a suscité l’enthousiasme des citoyens et une foule immense a répondu présent à chaque meeting. A Imerintsiatosika, le stade Fanantenana était plein comme un œuf. D’emblée, le maire de la localité a assuré que le vote de la population sera pour le numéro 13. D’après le compte rendu d’un représentant du MAPAR à Imerintsiatosika, la culture de tomates constitue la principale activité vivrière des habitants. Il a ainsi demandé la mise en place d’une usine de transformation de tomates pour l’ensemble du district d’Arivonimamo au lieu d’exporter la production.

Dans son discours, Andry Rajoelina a réitéré ses projets dont la mise en place d’une centrale solaire, l’application d’un plan d’urgence social, la formation destinée aux éleveurs. En termes d’insécurité qui fait actuellement souffrir la population locale, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar a annoncé la création d’une force d’intervention spéciale équipée de matériels de haut niveau pour lutter contre ce fléau. Il a également annoncé l’arrêt de l’exportation de zébus ainsi que l’insertion de puce dans chaque animal. « Les zébus malagasy doivent profiter aux malagasy », a déclaré le candidat au dossard n°13. Il a aussi annoncé la mise en place d’une prison spéciale destinée à incarcérer les voleurs de zébus et leurs complices qui ne seront pas épargnés. Face aux critiques des détracteurs, Andry Rajoelina  s’est contenté de dire que  « nous devons avancer malgré les critiques ». Sur cette lancée, il a averti les électeurs face aux éventuelles tentatives de détournement de voix.Projet énergétique La descente de l’équipe du candidat orange à Majakandriana fut également couronnée de succès. Un représentant des maires a rappelé que des changements, dont les travaux de réhabilitation des routes et la mise en place d’un panneau pour le terrain de basket, ont déjà été opérés après la première visite d’Andry Rajoelina sur les lieux. Ce 2ème meeting fut donc l’occasion pour le leader de l’IEM de prouver qu’il est un homme de parole. Il a aussi réitéré tous les projets qui seront concrétisés dans les quatre coins de la Grande île. Dans le district d’Antanifotsy, les maires sont venus en masse pour venir à la rencontre du candidat n°13. Ceux issus du district d’Ambatolampy ont même fait le déplacement. Dans son discours, Andry Rajoelina a rassuré les habitants que leur district ne sera pas en reste en matière de projets dont celui portant sur l’énergie solaire pour résoudre le problème d’électricité. Le périple du candidat pour cette journée s’est terminé à Manandriana, dans la Région Amoron’i Mania. Le meeting s’est tenu au stade Ambony Avaratra Ambovombe qui n’a pu contenir le nombre de partisans venus en masse. Outre l’annonce de ses projets une fois que la magistrature suprême lui sera acquise, Andry Rajoelina donne rendez – vous à la population de Manandriana le 07 novembre prochain, date du scrutin.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Requête en 4 points des 21 candidats

La requête du Rassemblement des 21 candidats a été enregistrée à la date du 12 octobre 2018 au greffe de la HCC. Le requérant demande à la haute juridiction « d’ordonner à la CENI de réexaminer la liste électorale ; d’ordonner la publication des bureaux de vote ; d’ordonner la transformation de la Charte de bonne conduite en instrument légal ; d’ordonner la prise de sanction à l’encontre des candidats ayant commis des violations des dispositions ainsi légiférées ». Reste à attendre si cette requête en 4 points des 21 candidats sera déclarée recevable en la forme, et fondée sur le fond par le juge constitutionnel.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Evènement : « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano » se déplace à Toamasina

Les murs des quartiers investis par « Kolotsaina festival Anaty Elakelatrano » s’embellisent.

Du 26 au 28 octobre, le Grand Port sera la ville hôte du « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano ». Dans ses rues et ses quartiers, une belle panoplie d’artistes d’horizons divers se démenera pour cet évènement inédit.

En quelques années d’existence seulement, « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano », initié par l’association « Ariart Madagascar », se déplace déjà dans les régions. Cette année, il se tiendra du 26 au 28 octobre à Toamasina. Une prouesse quand on pense que derrière les mannettes se trouvent une bande de jeunes qui en veulent. Pour cette édition, deux entités ont collaboré, l’association « Ariart Madagascar » et la compagnie « My Crew » de Toamasina.

Trois lieux spécifiques ont été ciblés pour accueillir le « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano ». Le quartier des jeunes de la prison d’Ambalatavoahangy, le « fokontany » de Morafeno et l’écovillage artistique de Vohitsara. L’Alliance française locale sera aussi de la partie.

Plus d’une quarantaine d’artistes se relayeront ainsi sur scène durant ces trois jours. Plusieurs disciplines seront représentées, comme le slam, la photographie, la musique, la danse, le cinéma, ou encore la bande dessinée, etc. Des ateliers vont servir de mise en bouche pour que l’organisation soit impeccable.

Hanta Razafimanantsoa, de l’association « Ariart Madagascar », a accepté de répondre à quelques questions concernant les tenants et les aboutissants du « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano ».

Midi Madagasikara (MM) : Pourquoi avoir déjà osé décentraliser un festival de seulement quatre années d’existence ?

Hanta Razafimanantsoa (H.R) : Nous avons choisi de décentraliser le festival parce qu’à Antananarivo, il y a trop de choses. D’un autre côté, l’esprit du festival est que si quelqu’un nous sollicite, nous répondons. La compagnie « My Crew » de Toamasina nous a par exemple sollicité et nous répondrons présent. Pour l’intérêt des Tamataviens pour ce genre d’activité, à notre grand étonnement, dès que nous avons lancé notre appel à collaboration artistique, cela a fait beaucoup de bruit. Ce qui a tout de suite engendré l’adhésion du chef du « fokontany » de Morafeno, par exemple. La compagnie « My Crew » a déjà effectué des chorégraphies dans ce quartier et a reçu un bel accueil. Cela nous a inspiré. Nous avons surpris  des gens discuter du festival dans les bazars, les rues…

MM : Pour les financements, vous faites comment ?

H.R : En fait, pour « Kolotsaina Festival Anaty Elakelatrano », nous évitons de faire circuler de l’argent. Pour la logistique, untel peut fournir les micros, untel les baffles. Tous les artistes qui y participent le font bénévolement, sans aucun cachet. Actuellement, nous sommes en train de trouver un bus gratuit pour emmener les artistes là- bas. Un établissement nous a proposé un hébergement gratuit pour la quarantaine d’artistes. Pour la restauration, nous allons payer de nos poches. Les sociétés qui nous ont soutenus ont été étonnées que nous ne demandions pas d’argent. On a répondu que si elles veulent nous aider, elles peuvent apporter leur soutien matériel.

MM : Donc, vous comptez maintenir cette approche pour les festivals à venir ?

H.R : Nous ne voulons pas non plus  de cette image du festivalier qui s’enrichit sur le dos des autres. C’est vrai que nous, les organisateurs, nous sommes des pères ou des mères de famille mais nous voulons réaliser cet évènement parce que c’est une nécessité publique. Qu’il y ait d’autres offres et démarches possibles tout en se gardant de quémander de l’argent pour que ce soit réalisable. De plus, il est également possible de proposer un évènement bien organisé aux gens avec notre approche. Que nous ne faisions pas ce festival pour nous amuser mais pour vraiment offrir quelque chose à la population. Cela change aussi notre vision, nous nous disons qu’il ne faut pas toujours posséder de l’argent pour pouvoir bouger les choses.

MM : Pourquoi avoir intégrer une prison dans la programmation ?

Hanta Razafimanantsoa, membre de l’association « Ariart Madagascar ».

H.R : Le choix du quartier des jeunes de la prison d’Ambalatavoahangy parce que quoi qu’il en soit nous sommes tous jeunes. Ces individus sont souvent stéréotypés à cause de leur situation d’incarcérés, si on ne leur tend pas la main en leur ouvrant une perspective professionnelle, ils risquent toujours d’être aspirés par la spirale de la délinquance. De plus, cette prison est l’une des plus avancées à Madagascar en matière de réinsertion sociale. Puisqu’elle propose des ateliers de menuiserie, des apprentissages d’élevage. De telle sorte qu’en sortant, les jeunes puissent avoir des acquis. L’année prochaine nous seront à Mahajanga.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Alliance française : Ode à la musique africaine avec Abdoulaye Traoré

Musique un jour, musique toujours ! Avec l’ouverture culturelle du moment, Madagascar est devenu un carrefour artistique des plus empruntés dans la zone Océan Indien. Vendredi, place au guitariste burkinabé, Abdoulaye Traoré sur la scène de l’Alliance française Andavamamba.

Abdoulaye Traoré investira l’Aft Andavamamba.

Africain, il l’est, pourtant, sa musique nous renvoie vers d’autres contrées, à d’autres horizons, bien loin du berceau de l’Humanité. Lui, c’est Abdoulaye Traoré. Souvent confondu avec le footballeur Ivoirien, le nôtre est ce fameux guitariste burkinabé aux mille  et un touchers. Dans sa tournée musicale, le petit prodige fait un crochet dans la Grande Ile, le temps d’un concert à l’Alliance française à Andavamamba ce vendredi.

S’il doit son grand succès au projet « Debademba », le musicien impressionne tant dans son toucher que dans ses compositions. Le public prend plus de plaisir à l’écouter car tout simplement, ce qu’il joue est vivant, expressif, nuancé et précis rythmiquement. Aventurier comme il est, Abdoulaye Traoré n’hésite pas à pêcher au fin fond de l’Afrique pour y puiser ses sources en musique. Tout y passe et rien n’est laissé au hasard. De la musique peule, wassoulou ou encore le touareg, conjuguée avec du blues du flamenco, jusqu’à la sonorité orientale, un peu de flamenco qui fait toute la musicalité du guitariste. Si la guitare acoustique est son instrument de prédilection, ses dérivés n’en sont pas moins à l’instar de la mandoline, de l’électrique qu’il explore inlassablement. Donnant ainsi un répertoire des plus variés, touchant à son tour un large public connaisseur ou mélomane.

A Savoir qu’Abdoulaye Traoré a commencé la scène vers 1989. Sa rencontre avec l’ensemble Kotéba lui a permis de sillonner le Burkina Faso et ses alentours. Installant à Paris, le guitariste collabore ainsi avec d’autres artistes africains en tant qu’arrangeur et multiplie ainsi les rencontres musicales à travers les festivals et les rendez-vous culturels comment en Suisse, l’intersection par excellence de toutes les musiques du monde.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo Antsirabe : Tovovavy mpianatra, maty irery tao an-tranony

Ireo namany hindrana afokasoka vao maraina no nahatsikaritra zavatra hafahafa. Nampandre olon-dehibe teo amin’ny manodidina izy ireo, ireto farany no nanapitsoka ny varavarana. Akory ny hatairana, fa vatana efa mangitsy sisa no tazana. Tao Mahazoarivo avaratra no nitrangan’ity vaovao mampalahelo ity, ny faran’ny herinandro teo. Mpianatra kilasy famaranana eto Antsirabe ity namoy ny aina tampoka ity. Manofa trano, mipetra-drery izy io, saingy misy ireo namany iray fonenana aminy. Ny zoma antoandro no nambaran’ireo namany, fa nahitany azy farany ary nihidy tao an-trano foana. Tsy nitaraina ho narary izy ary salama tsara ny fahitan’ireo namany azy. Ny sabotsy lasa teo anefa raha tonga haka afokasoka tao an-tranony ny namany no tsy namoha mihitsy izy. Na dia nandondona sy niantsoantso mafy aza ity namany, dia tsy nisy namoha hatrany. Notsikilovina teo amin’ny lavaka fidiran’ny fanalahidy ary io izy tazana matory eo am-pandriany, saingy tsy mihetsika mihitsy. Mahana ity namany ka nampandre ny olon-dehibe teo amin’ny tanàna. Voatery nopitsohana ny varavarany. Rehefa nozahana, dia tsy misy aina intsony ilay tovovavy kely mpianatra. Fantatra fa ankizy avy any Alakamisy Anativato Betafo izy io ary mianatra eto Antsirabe. Tombanana ho fijanonan’ny fitempon’ny fo tampoka no nahafaty azy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Ihosy : Nivadika ny fiara nitondra mpanao gazety

Omaly tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany no nitranga ny loza. Nivadika ambony ambany, ny fiara tsy mataho-dàlana  nitondra mpanao gazety avy niasa tany Ilakaka. Olona iray no maty tsy tra-drano ary naratra mafy kosa ny vehivavy roa tao anatin’ny fiara, raha araka ny fanazavan’ny zandary. Nentina avy hatrany tao amin’ny hopitalin’Ihosy ireo naratra raha araka ny tatitra azo hatrany. Tsy mbola voafaritra kosa ny nahatonga ny loza ankoatry ny hoe nivoaka ny làlana ilay fiara tsy mataho-dàlana ary nivadika tanteraka. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakavian’ny maty ary fahasitranana haingana ho an’ireo namana mpanao gazety.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Informatique : L’AEMISA et Telma s’associent pour l’initiation des jeunes

L’informatique appliquée intéresse au plus haut point les jeunes.

Promouvoir l’informatique auprès des jeunes afin que cette filière d’avenir puisse gagner plus d’envergure. Tel est l’objectif de l’Association des Etudiants en Maîtrise en Informatique et Statistiques Appliquées (AEMISA), en collaboration avec Telma. A cet effet, les deux partenaires ont organisé samedi dernier un événement dénommé « Africa Code Week ». Il s’agit en l’occurrence d’un atelier qui s’est déroulé à l’Institution Sainte Famille Mahamasina, destiné aux adolescents afin de permettre à ces derniers d’avoir des connaissances de base en programmation IoT (Internet of Things), et en sécurité informatique. Un sujet qui a intéressé au plus haut point les jeunes, puisque l’IoT est le domaine qui permet de connecter les objets du quotidien, par exemple les commandes automatiques dans les maisons, et qui permettrait dans le futur d’automatiser et de simplifier les tâches quotidiennes. Pour ne citer entre autres que la machine à café à distance programmée pour faire du café à une heure prédéfinie, ou encore la commande à distance d’une lampe électrique. La formation a également permis à ces jeunes de s’initier au Scratch, le langage de programmation permettant de créer des animations rapides, des jeux, de la musique. Il s’agit d’un logiciel qui développe la logique des enfants.

Une soixantaine de jeunes se sont inscrits à cet événement, et après une sélection sur l’âge, 41 étudiants, dont 18 filles venant de différentes villes comme Antananarivo, Antsirabe, Soavinandriana et Toamasina, ont pu y participer.  En tant que partenaire de l’AEMISA, TELMA a toujours renouvelé ce partenariat en accordant un soutien financier et logistique à l’évènement. « Nous renforçons la capacité des communautés à répandre l’enseignement numérique en Afrique, à inculquer aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour réussir au XXIe  siècle ». a déclaré un responsable de l’AEMISA.

 R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Merci, les Barea !

La joie éprouvée après cette victoire des Barea sur l’équipe de la Guinée équatoriale est saine et sans arrière- pensée. Elle ne peut être récupérée sur le plan politique par qui que ce soit. L’équipe et ceux qui l’ont encadrée ne doivent leur succès qu’à eux-mêmes. Cela fait longtemps que les Malgaches ne s’étaient pas sentis aussi heureux de la victoire d’une équipe nationale. Tout le monde a été enthousiasmé par la jeunesse et le talent de ces footballeurs. A travers eux, c’est l’avenir de Madagascar que l’on voit se profiler.

Merci, les Barea !

Nous avons eu des Champions du monde de pétanque qui nous ont remplis de fierté, mais le sentiment éprouvé après la victoire des Barea n’est pas le même. C’est une joie différente où se mêlent admiration et tendresse. Ces footballeurs ont réussi à fédérer tous les Malgaches. Même ceux qui ne s’intéressent pas à ce sport sont devenus des supporteurs. Il fallait voir l’allégresse des spectateurs après le coup de sifflet final, hier. Mais il y a eu aussi les sourires radieux de tous ceux qui ont suivi le match à la radio. Pour les sportifs, c’est une revanche sur le destin, car ils ont été habitués aux désillusions qui se sont accumulées depuis longtemps. Rendez-vous compte ! La Grande Île participera à la CAN pour y retrouver les meilleures équipes du continent. Ce n’est certes qu’une première étape qui a été franchie. Maintenant, il faut continuer l’ascension. Ces Barea bénéficient d’un capital de sympathie exceptionnel et ils vont pouvoir travailler sans être gênés par les politiciens voulant profiter de l’élan de sympathie qu’ils inspirent. Les supporteurs seront les premiers à dénoncer toute récupération de cette victoire. Aujourd’hui, ces jeunes gens nous apportent du bonheur et dans le contexte de morosité qui s’est installé, c’est fabuleux. On ne peut que dire : merci, les gars !

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Energies renouvelables : Double échange public-privé en faveur du renforcement des partenariats

Lors de la première édition de cette plateforme de dialogue public-privé.

C’est un nouveau pas en avant qui est sur le point d’être franchi concernant le renforcement des partenariats locaux en matière d’énergie renouvelable, et ce, à travers la tenue de la troisième édition de la plateforme de dialogue public-privé qui se tiendra le 22 octobre.

Depuis quelques années, les initiatives se multiplient à plusieurs niveaux dans le cadre de la mise en œuvre de la Nouvelle Politique de l’Energie (NPE), laquelle vise à fournir de l’électricité à près de 75% de la population malgache d’ici  à 2030, avec une option privilégiée en faveur des énergies renouvelables. Faut-il rappeler qu’actuellement, moins de 15% des Malgaches ont accès à l’électricité, dont la production est toujours fortement dépendante des combustibles fossiles. Le renforcement de la compétitivité du secteur privé, le développement de partenariats ou encore l’amélioration des conditions d’investissement, font partie de ces démarches en faveur de l’accès à l’énergie à Madagascar, et visant à faire de la Grande Île un moteur de la promotion et l’utilisation d’énergies respectueuses de l’environnement.

 Plateforme de dialogue. Dans ce cadre, la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit), à travers son programme PERER (Promotion de l’Electrification Rurale par les Energies Renouvelables) et ses partenaires – notamment le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures (MEH), l’Agence de Développement de l’Electrification Rurale (ADER), l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), l’Union  européenne et l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel) – organiseront le lundi 22 octobre 2018 prochain, au Carlton Anosy, la troisième édition de la plateforme de dialogue public-privé, en vue de renforcer les échanges entre les acteurs concernés. Cet atelier, spécifiquement en faveur du secteur privé et qui réunira les acteurs locaux – à savoir, entre autres, les développeurs de projets, les investisseurs et les fournisseurs ou bureaux d’études – sera une occasion de faire une sensibilisation sur les partenariats possibles dans le secteur de l’énergie.

Ateliers. C’est ainsi que se tiendra, d’une part, un atelier de renforcement des partenariats locaux, auquel participeront les représentants du secteur privé dans les énergies renouvelables et les financiers, ainsi que les partenaires techniques et financiers et les représentants étatiques à travers le MEH, l’ADER, l’Office de Régulation de l’Electricité (ORE) et l’EDBM. Des experts nationaux et internationaux aborderont dans cet espace d’échanges les volets de la planification et de la mise en œuvre de partenariats sur des aspects concrets, notamment l’élaboration des contrats et la gestion des conflits. D’autre part, la plateforme de dialogue public-privé sur l’électrification rurale se tiendra dans l’après-midi et permettra de favoriser les échanges entre les acteurs.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Education – projet TaFita : Bilan positif, extension en vue

Après deux années de mise en œuvre, le projet TaFita (Tantsoroka ho an’ny Fitantanana ny sekoly) ou « Projet d’appui à la gestion participative et décentralisée de l’école » affiche un bilan à mi-parcours globalement positif. Ce projet de coopération technique entre le gouvernement japonais, à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), et Madagascar, à travers le ministère de l’Education nationale (MEN), a pour objectif l’amélioration de l’accès, de la qualité et de la gouvernance de l’éducation par la promotion de la gestion participative et décentralisée de l’école. Ce projet, lancé en 2016 pour une durée de quatre ans, appuie le MEN dans la mise en place et l’opérationnalisation des comités de gestion de l’école (FEFFI ou Farimbon’Ezaka ho Fampandrosoana ny Fanabezana Ifotony) en les sensibilisant à mettre en œuvre un plan d’action dénommé « Projet d’Etablissement Contractualisé » (PEC), axé sur la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. Le projet a également expérimenté le Paquet Minimum Axé sur la Qualité (PMAQ) dans 75 écoles dans la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Avaradrano durant l’année scolaire 2017-2018, afin de renforcer les compétences des élèves dans les disciplines de base comme les mathématiques et la lecture/écriture en malgache.

99%. Depuis son lancement, 1 649 écoles dans la région Analamanga, sa première région d’intervention, ont bénéficié des retombées du projet. Après la phase expérimentale dans la CISCO d’Avaradrano, les activités ont été par la suite généralisées dans les huit CISCO d’Analamanga. A la prochaine rentrée, le projet sera étendu à la région Amoron’i Mania pour une durée de deux ans. Quant aux FEFFI, ils affichent une opérationnalité plutôt satisfaisante. En effet, 99% des écoles ont un comité de gestion doté d’un statut légal, et dont l’élection des membres a respecté les règles démocratiques. S’agissant des ressources financières, les établissements disposent, d’une part, des caisses-écoles et des subventions, respectivement versées par l’Etat er les partenaires ; et d’autre part, des fonds mobilisés par les communautés, notamment par le biais des cotisations des parents dont le montant moyen s’élève à 1 305 196 ariary par école. 73% des activités programmées en 2017-2018 ont été réalisées, dont 66% ont été financées par les fonds mobilisés par la communauté.

 Tests. Afin de sensibiliser les comités de gestion des écoles à mettre en œuvre un PEC axé sur l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage, des tests de niveau en lecture malgache et en mathématiques ont lieu trois fois durant l’année scolaire. Les résultats font l’objet d’une discussion durant l’assemblée générale des parents, pour identifier les actions spécifiques à mener au niveau de chaque école pour améliorer l’apprentissage des élèves. Au vu des résultats de ces tests, des cours supplémentaires ont été organisés : 90% des écoles d’Analamanga les ont réalisés volontairement dans le cadre de leur PEC. Ainsi, plus de 247 000 élèves issus de 1 641 écoles – sur les 1 649 touchées par le projet – ont passé des tests de lecture  malgache et de mathématiques durant l’année scolaire passée, et ont pu bénéficier d’environ 92 heures de cours supplémentaires.

Résultats et généralisation. Les résultats des deux premiers tests ont affiché une amélioration dans les deux disciplines : en lecture, le pourcentage d’élèves classés comme analphabètes est passé de 39% à 27% et le pourcentage de ceux capables de lire une histoire est passé de 19% à 32%. En mathématiques, le pourcentage d’élèves incapables d’effectuer une opération simple d’addition et de soustraction est passée de 31% à 14%, tandis que ceux ayant pu effectuer une division simple est passé de 6% à 16%. Les enseignants et les volontaires communautaires des écoles ont bénéficié d’une formation pour la conduite des cours de remédiation en lecture malgache et en mathématiques.

Pour les deux prochaines années, une étude sera menée dans l’Amoron’i Mania dans 140 établissements scolaires, en parallèle avec l’extension des activités du projet. L’objectif est d’évaluer l’efficacité du modèle développé par le projet en vue de sa généralisation à l’échelle nationale.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Insécurité alimentaire à Madagascar : Favorisée par la chenille légionnaire et les aléas climatiques

: Mme Beth Dunford, administratrice adjointe du bureau de la sécurité alimentaire de l’USAID.

La chenille légionnaire et les cataclysmes naturels figurent parmi les premiers facteurs compromettant la sécurité alimentaire à Madagascar.

C’est ce qui ressort d’une conférence téléphonique donnée par Mme Beth Dunford, administratrice adjointe du bureau de la sécurité alimentaire de l’USAID et M. Matt Nims, directeur de « Food for Peace » (Nutrition pour la Paix) de l’USAID à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Alimentation. Deux journalistes malgaches y ont participé ; et ils ont figuré parmi « les plus actifs » de la conférence- selon les organisateurs-, avec leurs confrères de l’Ethiopie et du Soudan. Le point de presse a en effet traité de la sécurité alimentaire en Afrique et les enjeux sous-jacents qu’elle soulève (croissance et productivité économique, contextes politiques, conditions écologiques, etc.). Les contributions de l’USAID et les défis qui l’attendent pour instaurer durablement la sécurité alimentaire en Afrique ont été d’emblée présentés par  Mme  Dunford et M. Nims.

Sécurité alimentaire et développement. Les deux intervenants ont tout deux reconnu que les aides d’urgence, bien qu’indispensables dans certaines régions africaines en proie aux conflits, ne sont toutefois pas viables pour éradiquer l’insécurité alimentaire en Afrique. C’est la raison pour laquelle, ont-ils expliqué, le bureau de la sécurité alimentaire de l’USAID et ses partenaires techniques et financiers (tels que les gouvernements locaux, les Nations unies, les centres de recherche, etc.) travaillent sur deux niveaux : les aides d’urgence et les projets de développement qui promeuvent la résilience de la population et leur sécurité alimentaire durable en leur fournissant les moyens de chercher des solutions pérennes et des bonnes pratiques par eux-mêmes ; pour sortir effectivement de la logique d’assistanat. Pour l’année fiscale 2017 par exemple, trois milliards de dollars ont été injectés dans la lutte contre l’insécurité alimentaire en Afrique. Malgré cette somme colossale et la recherche constante d’approches les  plus pragmatiques et transversales possibles, force est de constater que l’éradication de l’insécurité alimentaire -qui est un long processus- n’a pas encore abouti (et les conflits y sont pour beaucoup : Somalie, Soudan du Sud, etc.) et nos confrères éthiopiens n’ont pas manqué de le rappeler. Pour preuve, 80 millions de personnes, supplémentaires sont venus s’ajouter aux populations concernées par l’insécurité alimentaire en Afrique.

M. Matt Nims, directeur de « Food for Peace » de l’USAID.

Madagascar. D’un point de vue régional, la Grande Ile est concernée par une partie des problèmes touchant ses voisins africains (ex : la chenille légionnaire, les conditions naturelles (parfois) difficiles, etc.). Elle se distingue toutefois par l’absence de conflits politiques et civils ouverts, qui, s’ils ne sont pas toujours directement à l’origine d’insécurité alimentaire en Afrique ne font que décupler l’intensité de ce fléau et aggrave ses conséquences. Ainsi pour Madagascar et selon Matt Nims : « Le cas de Madagascar est un peu particulier en Afrique, car la Grande Ile n’est pas concernée par des conflits civils (…) La chenille légionnaire et les cataclysmes naturels figurent parmi les premiers facteurs d’insécurité alimentaire. La chenille détruit en effet 1/3 des récoltes ce qui peut être catastrophique dans les régions comme le grand Sud exposé  à une sécheresse chronique. Actuellement plus d’1 million de personnes souffrent d’insécurité alimentaire, sans parler d’autant d’enfants victimes de malnutrition chronique. Nous avons pu constater que la population de ces régions peinent encore à se relever du passage d’El nino (2016-2017). » Les facteurs naturels et certaines habitudes des communautés étroitement liées aux us et coutumes contribuent au statu quo de cette situation. Par us et coutumes, nous entendons par exemple, les Tandroy (un

La chenille legionnaire détruit 1/3 des récoltes.

des groupes ethniques majoritaires de la région) qui ne peuvent se résoudre (ou bien très difficilement et très rarement) à la pêche, aussi sèche et stérile que soit la terre, mais persévèrent toujours dans la culture et l’élevage caprin et bovin. Inversement, les Vezo, gens de la mer et pêcheurs par tradition, (autre groupe majoritaire du Sud) sont viscéralement liés à la mer et à la pêche et ne peuvent se résoudre à vivre de l’agriculture et cultiver la terre. Pour en revenir à la chenille légionnaire, Mme Dunford a soutenu que la chenille légionnaire concerne 35 pays dans le monde, dont l’Inde et que  vu les conséquences graves de son existence, l’USAID a investi dans des recherches scientifiques pour l’éradiquer. Par ailleurs, notons que la conférence a permis d’avoir différents points de vue (experts et journalistes) sur le contexte de la sécurité alimentaire en Afrique. Toutefois, nous regrettons que, faute de temps, les enjeux climatiques liés à l’agriculture et la question alimentaire en Afrique n’aient pas pu être abordés, alors qu’ils sont énormes. De récentes études ont montré que l’agriculture (biologique) peut contribuer à la mitigation et à l’adaptation des effets du changement

climatique, notamment pour l’Afrique, appelé à devenir « le grenier du monde » (selon certains anthropologues).

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Fanondranana olona an-tsokosoko : Vehivavy telo indray voasambotry ny pôlisy

Tsy eto an-dRenivohitra ihany ireo tambajotra mpanondrana olona an-tsokosoko, fa mihanaka hatrany amin’ny faritra. Vehivavy telo no tra-tehaky ny pôlisy, ny herinandro lasa teo, tetsy Tanjombato sy tany Toamasina.

Mbola misoko miadana foana na dia tsy re tsaika aza ity fandefasana olona an-tsokosoko mankany ivelany ity, indrindra moa fa any amin’ireo tany arabo. Miezaka hatrany mamongotra izany sy misambotra ireo olona misehatra amin’ity asa ratsy ity ireo pôlisy avy ao amin’ny sampana « Fanadihadiana manokana » etsy Anosy. Tamin’ny fikaroham-baovao no nahafantaran’izy ireo, fa misy olona mampiantrano olona saika haondrana any Arabia Saodita, tetsy Tanjombato. « Avy hatrany dia nidina ifotony ny mpanao famotorana ary nahatratra vehivavy telo tao amin’izany trano izany ka ny roa amin’izy ireo no saika halefa an-tsokosoko any ivelany », hoy ny fampitam-baovao avy tamin’ireo pôlisim-pirenena.

Marihana, fa tambajotra iray goavam-be mihitsy ireto olona ireto. Misy amin’izy ireo mitady fotsiny ireo olona halefa any, misy ny mpampiatrano azy, ao ireo mpikarakara taratasy, izay mazàna dia saika sandoka avokoa, ary farany ireo mpanondrana ara-bakiteny. Mitentina eo amin’ny telo tapitrisa ariary eo ho eo no takian’izy ireo amin’ireo ankizy te handeha. Te handeha, satria voatampina amin’ny fampanantenana tsy misy ireto olona haondrana ireto. Ary mazàna, vokatr’izay dia miandrandra fiovam-piainana ireo olona ireo kanefa mety ho tsy ho izay akory no hiseho any, fa ireny tranga maro voatatitra amin’ny gazety sy haino aman-jery ireny. Efa noraràn’ny lalàna ity fandefasana olona any ivelany ity kanefa mbola azo lazaina fa maro ireo minia manao an-tsokosoko ilay asa ratsy, ary dia izao tra-tehaka izao. « Mbola misy mpiray tsikombakomba hafa anatin’ity raharaha ity mbolakarohina, fa ireto tratra ireto kosa dia efa natolotra ny fitsarana androany » ny fampitam-baovaon’ny pôlisy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

SIAL 2018 : Un pavillon Madagascar pour la promotion de nos produits

Des produits authentiques de Madagascar, très demandés à l’extérieur, seront exposés durant le Salon International de l’Alimentation (SIAL 2018). qui se tiendra à Paris du 21 au 25 octobre prochain.

Sept entreprises industrielles malgaches y exposeront leurs offres au pavillon Madagascar, avec l’appui du PROCOM (Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale de l’Union européenne), et de la CCIFM (Chambre de Commerce et d’Industrie France-Madagascar). « Ces participants présenteront les produits authentiques de Madagascar. D’où le thème de notre pavillon, ‘Madagascar Truly’, qui a déjà eu un grand succès lors de la dernière participation en 2014. Certes, quand on parle d’exportation, les entreprises malgaches ne sont pas concurrentes entre elles. La concurrence est plutôt contre la Chine, la Thaïlande, le Sri Lanka… qui collectent les produits de Madagascar et les vendent sur le marché international. Le SIAL est un très grand salon où nous pourrons présenter les vrais produits malgaches, qui sont d’ailleurs appréciés », a affirmé Rita Andriamiharisoa, chargée de mission auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA).

Préparés. En effet, les produits de Madagascar attirent facilement les visiteurs de salons internationaux. Lors du SIAL 2014, les intentions de commande reçues par les neuf  entreprises malgaches ont atteint 2,3 millions d’euros. Certaines de ces sociétés participantes ont atteint la limite de leur capacité de production annuelle, et ne pouvaient plus signer de contrat supplémentaire dès le troisième jour du salon. Pour cette fois, ce problème est résolu, selon la CCIFM. D’après les explications, les sept entreprises représentées par la délégation malgache sont capables d’accroître leurs productions, suivant la demande reçue durant le SIAL 2018. Il s’agit de Parmace, spécialisé dans la production de miel, de confiture, de fruits secs ; Masoumin Trade dans le secteur des grains secs, des céréales et des produits de rentes ; Homéopharma bien connu des consommateurs locaux ; Phael Flor, exportateur de produits aromatiques ; la Chocolaterie Robert, qui n’est plus à présenter ; la STOI, également dans les secteurs des grains secs, de la vanille, du miel bio ; et enfin Agroman, exportateur de poivre, d’huile essentielle bio, d’épices, etc. Toutes ces firmes exposeront leurs produits au Hall 5B du site du SIAL 2018 à Paris Nord Villepinte, où se situera le pavillon Madagascar.

Grande envergure. Pour la CCIFM, le SIAL offre de grandes opportunités d’accroître les exportations. En 2016, cette manifestation économique comptait 155 700 visiteurs, dont 82% étaient des décideurs. 7 020 exposants issus de 109 pays participaient au salon. 60% d’entre eux ont déclaré avoir réalisé l’équivalent de six mois de chiffre d’affaires additionnel, d’après l’enquête menée par les organisateurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle : Le prince de l’« Hip-Hop Maloya » fête ses 10 ans de scène.

Le prince de l’ « Hip-Hop Maloya »

« 10 ans ne sont pas 10 jours » affirme Nofara, le manager de Big Manafo Joby, connu sous le nom de Big MJ. Au début, il transférait ses musiques par clé USB. Dorénavant, ses œuvres sont diffusées à la télé et ont fait le tour de Madagascar et d’ailleurs.

Ce jeune homme, né à Antalaha, a fréquenté les clans de rap célèbres depuis l’an 2000. Membre du clan de rap d’ABC (Ambohipo Bordel City), dont big Jim Dah, Name Six et Tiga Nagar font partie, le jeune homme voit sa popularité monter en flèche après son morceau « Tria-Tria » en 2009, qui atteint plus d’un million de vues.

Le 19 octobre sera un rendez-vous pour les inconditionnels du prince du rap Maloya. Il y aura des invités. Tous les artistes comme Marion et Black Nadia, qui ont chanté avec Big MJ seront là. « On fêtera ensemble l’anniversaire de Big MJ jusqu’à l’aube. Je  suis sûr que tout le monde sera satisfait » rassure le manager de l’artiste.

Il commence à percer à Madagascar. De la coupe de cheveux ultra-courte au « flat top », le jeune homme a non seulement changé sa coiffure, mais il a également pris de la hauteur en une décennie. Il a visité les îles de l’Océan indien chaque année, et il a fait le tour de l’Europe de l’Ouest et s’est rendu en France, en Belgique, ou encore en Suisse.

D’ailleurs, il fête son anniversaire ce jour. Une grosse pointure dans le domaine de la musique urbaine de Madagascar. De « Tria-Tria »  à « Nalinguiyo », Big Mj est un artiste reconnu dans l’Océan indien. Elu Meilleur chanteur de l’année en 2016, ses chansons envahissent les îles de l’Océan indien.En 2014, avec son titre « No limit », il atteint plus d’un million de vues sur Internet. En l’espace de 10 ans, il voit sa cote s’accroître. « Il embrasse tous les rythmes, mais ses œuvres sont toujours teintées de rap et de jijy. Salegy, Baoejy, Malessa,  sega,  rap, Afrobeat… il maîtrise tous ces rythmes. Nous allons conquérir le monde entier. C’est possible. Big MJ est un artiste bourré de talent » confirme Nofara. Cela prouve que Big Mj n’est pas un artiste monotone et limité à un seul rythme. Il touche presque à toutes les cadences.  « Il est ‘Big’ dans le monde de la musique » rajoute son manager.

Après sa conférence à Ivato le 4 janvier, il confirme qu’il n’est plus avec Arnah,  bien qu’il ait fait un « featuring » avec la jeune chanteuse, et qu’il a bien divorcé de celle-ci. Mais cela ne les empêche pas de faire un duo, car Arnah fait partie du BJ Label.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Festival Sable en feu : Va pour la 11è édition

La compagnie aléa des possibles en pleine action

Il y a dix ans, Morondava voyait la genèse du Festival Sable en feu. Dix ans plus tard, les talents du Menabe sont mis en avant, de plus en plus dans cette plateforme artistique et culturelle. Durant le week-end du 27 octobre, une bonne pléiade d’artistes pluridisciplinaires donnera vie à la onzième édition de ce festival unique en son genre. Cette manifestation, proposera de nombreuses activités artistiques et sportives à la population de la ville ainsi qu’un spectacle de cirque et de nombreux concerts.

Né d’une volonté de promouvoir le patrimoine, l’art et la région du Menabe, ce rendez-vous est alors devenu incontournable dans la région. Selon les organisateurs, « le Menabe est une région qui regorge de multiples talents artistiques et sportifs que le Festival Sable en Feu valorise chaque année. Grâce à l’engagement actif de tous les acteurs de la ville, autorités publiques, opérateurs économiques, artistes, sportifs. » Toute la population du Menabe se réunit pour participer dans une ambiance de fête à de nombreuses animations spectacles, concerts, tournois de sport et ateliers culturels. Comptant également la participation de la compagnie l’Aléa des possibles, Ben Doris Sinza et Big Mj.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Un véritable homme de parole pour Ilakaka

Après les régions du Sud-Est et Vatovavy Fitovinany (avant-hier), le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina a rallié, hier, Ilakaka. Une population qui n’est pas restée de marbre face aux « Zava-bita » de l’ancien Président.

Grande sagesse. Celle-ci est persuadée que les nouvelles réalisations ainsi que les actions de développement entamées par le président Hery Rajaonarimampianina seront perpétuées si celui-ci est réélu. Pour ces habitants, le candidat n°12 est un véritable homme de parole. Il a toujours tenu ses promesses durant ses quatre années et huit mois de pouvoir. De ce fait, ils restent déterminés à reconduire le candidat n°12 au pouvoir. Pour son 9e jour de campagne Hery Rajaonarimampianina a été accueilli en héros par des milliers de villageois de toutes les Communes riveraines d’Ilakaka. Fidèle à sa modestie et à sa grande sagesse, le candidat n°12 de faire savoir que cette victoire ne sera pas la sienne, mais celle de tout le peuple malgache, qu’il qualifie de « champion », qui lui aura toujours et de nouveau accordé confiance. Car, pour lui, la confiance mutuelle est la condition qui permettra d’avancer.

Homme de conviction. Il a ainsi fait allusion à l’essor exceptionnel du peuple et du District d’Ilakaka depuis la découverte de saphir, dans le sous-sol d’Ilakaka. « A l’instar de ces faits, ensemble nous avions cherché le développement et aujourd’hui, le développement est réel, les conditions de vie des villageois d’Ilakaka se sont beaucoup améliorées et ensemble, nous devrions continuer dans ce sens », a-t-il déclaré. Le candidat Hery Rajaonarimampianina a touché mot sur l’état des lieux de la région d’Ihorombe. Il s’est ainsi empressé de récuser les préjugés selon lesquels cette région serait totalement aride. En homme de conviction, il avait refusé ce constat et aujourd’hui, le barrage qu’il avait installé, durant son régime, a permis de redresser l’économie de cette région.

Apaisement. Par ailleurs, le candidat n°12, durant sa visite à Ilakaka d’hier, en a de nouveau appelé à l’apaisement, une des clés du développement. Il a rappelé l’une des attributions principales de tout Chef d’Etat, qui consiste à apporter des améliorations concrètes à tous les secteurs d’activité des populations dont les secteurs primaires, secondaires et tertiaires. Parmi ceux-ci, l’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, la pêche, les extractions minières, le tourisme… Le candidat Hery Rajaonarimampianina a de nouveau promis qu’il veillera personnellement à remplir scrupuleusement ses attributions et à mériter ainsi la confiance du peuple en sa qualité de « Raiamandreny » de la Nation. Il a également rappelé qu’il a réussi l’exploit de regagner la confiance de la Communauté Internationale à l’égard de Madagascar, au terme de la crise de 2009. A titre de preuve, il a fait savoir que les aides matérielles et financières, ainsi que les soutiens de l’étranger, se multiplient et continuent d’affluer de tous les horizons.

Convaincue de ces réalisations concrètes et de leur continuité conformément à la « Vision Fisandratana » du candidat Hery Rajaonarimampianina, la population d’Ilakaka a donné sa parole de voter pour le candidat n°12.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Andriba : Votsotra ilay mpandraharaha nisy naka an-keriny

Ny sabotsy lasa teo no fantatra fa navotsotr’ireo olon-dratsy nitazona azy ilay mpandraharaha, tao Andriba, fantatry ny maro amin’ny anarana hoe Ra-Jean, na Rafanomezantsoa Jean Réné, lasan’ireo olon-dratsy an-keriny ny alahady voalohan’ny volana teo. Raha ny fampitam-baovao azo, dia tsy nisy akory ny fandoavana ilay volabe notakian’ireo mpaka an-kery azy. Azo lazaina mantsy fa toa hoe nalefan’ireo nitazona azy nandeha fotsiny amin’izao ity mpandraharaha ity.

Raha ny zava-nitranga, araka ny fitantaran’ingahy Ra-jean, tamin’ny namana tany an-toerana dia nisy ny fifamaliana teo amin’ireo olon-dratsy tamin’ny fomba fakàna ilay vola ka navelan’izy ireo nandeha ity olona notazonin’izy ireo ity. Tsiahivina tokoa mantsy, fa vola 800 tapitrisa ariary no notakian’ireto dahalo mpaka an-keriny tany am-boalohany. Toy ireo tranga fakàna an-keriny nisesilany tany an-toerana anefa ary ihany koa gasy samy gasy no nifampaka teo, dia nisy ny adivarotra. Nifanaharana ary fa vola 150 tapitrisa ariary no aterina ho an’ireo olon-dratsy ho takalon’ny famotsorana ilay raim-pianakaviana. Tany amina tanana lavitra, am-polony kilaometatra miala an’i Tsiafabositra ny toerana nifanarahan’ny roa tonta hanaovana ny fifanakalozana, ny sabotsy maraina.

Araka ny filazan’ity raim-pianakaviana ity, saika namoy ireo zanany telo tsy fidiny, hatrany dia 24 lahy teo ho eo ireo olon-dratsy nitazona azy. Manana basy maromaro izy ireo, toy ny  « calibre 12 », « Mas 36 », « kalach », miaraka amin’ny zava-maranitra isan-karazany. Telo lahy ihany anefa no voalazany fa niaraka taminy hihaona sy hanao ilay fifanakalozana. Teo am-piandrasana ireo olona nitondra vola anefa dia raikitra ny fifamaliana tamin’izy ireo. Vokatr’izay dia nasain’izy ireo nandeha fotsiny amin’izao ity olona saika hatakalo volabe ity. Noho ny tsy fahafantarany ny toerana anefa, dia nandeha an-jambany fotsiny izy ary nataony izay nahazoana ny lalam-pirenena fahefatra. Araka ny fitantarany hatrany, dia tamin’ny efatra ora hariva teo no niala teo amin’ireo mpitazona azy ny tenany, ary tokony ho tamin’ny efatra ora maraina tany ho any vao nahita ny arabe sy tanàna ny tenany. Ny alahady tokony ho tamin’ny 10 ora alina indray vao tonga tao an-tokatranony tao Andriba izy. Salama vatana tsara ny lehilahy, eny na dia vizana tanteraka tamin’ny dia an-tongotra lavitr’ ezaka aza, ary afaka nifanena soa aman-tsara tamin’ireo fianakaviany, araka ny fampitam-baovao hatrany.

Raha ny mikasika ireo olon-dratsy indray, dia fantatra fa efa mandeha ny fikarohana azy ireo ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana ary inoana fa mety hisy vokany tsy ho ela izany.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Saison pesteuse : 15 cas confirmés, 3 décès par la forme pulmonaire

L’insalubrité est un des premiers facteurs de la résurgence de la peste.

Des activités d’investigation ont été menées par le ministère de la Santé publique (MSP) appuyé par le ministère de la Défense et des partenaires techniques et financiers dans le district d’Iakora.

Suspicion. six individus sont décédés dans le district d’Iakora, plus précisément dans le « fokontany » de Mahanoro, commune de Begogo. Décès qui ont conduit des responsables auprès du ministère de tutelle à mener une descente sur terrain afin de tirer la situation au clair si l’on se réfère au communiqué émanant du ministère de la Santé publique (MSP) publié hier. La descente a non seulement permis – selon toujours le communiqué – de mener des actions de riposte auprès des villageois des localités aux alentours du « fokontany » de Mahanoro. Mais des mesures pour répondre aux cas de paludisme observés sur les lieux ont également pu être prises, grâce à cette descente. Entre autres, des prises en charge des cas, distribution de MID (moustiquaires imprégnés d’insecticides) et sensibilisation sur l’utilisation des MID distribués ou encore l’aspersion intra-domiciliaire dans le district d’Iakora. Par ailleurs, les districts de notifications sont actuellement ceux d’Ambalavao, d’Ambatofinandrahana, d’Ankazobe, de Miarinarivo, de Midongy Sud et de Tsiroanomandidy.

Alerte. La saison pesteuse ne fait que commencer. Les premiers cas sont certes loin de ceux observés durant la dernière saison, mais les faits sont là, la peste est endémique et peut survenir aussi bien dans les districts lointains que dans les grandes villes. Pour l’heure, des actions de sensibilisation sur l’hygiène et l’assainissement sont menées. Elles ne sont toutefois pas trop suivies d’effets. Les ordures s’amoncellent un peu partout dans les grandes villes. Les comportements qui font que jeter les ordures partout passent comme des gestes normaux continuent. Ce, au vu et su de tous. Par ailleurs, les mesures qui ont été prises pour limiter, voire stopper la propagation de la peste via les transports publics n’existent plus. Etant donné que la peste a atteint les villes via les taxis- brousse , l’on ne saurait  trop être vigilant si de telles mesures sont repensées avant que l’épidémie ne frappe à nouveau le pays. La saison pesteuse court jusqu’au mois d’avril. L’endémicité de la maladie dans la Grande Ile tend à confirmer les récents propos de Michaëlle Jean, l’ancienne secrétaire générale de l’OIF dans un média étranger, comme quoi « l’histoire nous a appris que l’on n’a rien appris de l’histoire ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Elections : 7 candidats à la présidence de la FMF présents à Vontovorona

Deuxième round. Après le match contre le Sénégal au mois de septembre dernier, les candidats à l’élection à la présidence de la Fédération Malgache de Football (FMF) étaient présents en masse, hier, à Vontovorona. Une belle occasion pour eux de renouer contact avec les présidents des ligues régionales venus assister au match des Barea. Sept candidats sur les neuf en course ont été aperçus à Vontovorona, à savoir Roméo Bezamy, Alfred Randriamanampisoa, Lova Ramisamanana, Neypatraiky Rakotomamonjy, Jacques Ramaroson, Raoul Rabekoto, Jacques Ramaroson et Doda Andriamiasasoa, organisateur de la rencontre d’hier. Comme il s’agissait d’un match très important pour les Barea, une dizaine de présidents de ligues ont fait le déplacement dans la capitale pour assister à cette qualification historique à la phase finale de la CAN 2019. « On ne connaît pas encore la date des élections mais nous, présidents de ligues, lançons un appel à la commission électorale pour valider toutes les candidatures. Nous sollicitons également la commission de discipline pour suspendre les sanctions infligées à l’endroit des candidats à la présidence de la FMF » ont-ils annoncé, hier. La balle est dans le camp de la FMF et de la commission électorale pour éviter de nouveau une énième recommandation de la CAF-FIFA.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : Une campagne électorale à deux vitesses

Les candidats dotés d’hélicoptères sont plus avantagés.

Des candidats arrivent à visiter au moins quatre districts par jour durant la campagne.

On est aujourd’hui au neuvième jour de la campagne de propagande de l’élection présidentielle du 7 novembre. On n’est donc même pas à mi-chemin. Mais déjà, force est de constater qu’on assiste actuellement à une campagne électorale à deux vitesses. Il y a des candidats qui vont vite dans leur campagne, avec  les moyens dont ils disposent – tels des hélicoptères – qui leur permettent de visiter au moins quatre districts par jour. C’est le cas de Marc Ravalomanana, de Hery Rajaonarimampianina et d’Andry Rajoelina. Ces trois candidats, considérés comme les favoris de la course, ambitionnent de rencontrer les populations des 119 districts de Madagascar durant les 30 jours de la campagne. De l’autre côté, il y a des candidats qui semblent être en difficulté, faute de moyens. Certains d’entre eux se déplacent en voiture, d’autres en moto. Ce qui ne leur permet pas d’aller vite dans leur campagne. Afin de convaincre les électeurs à voter pour eux, certains se contentent des opportunités offertes par les organismes en charge des élections, comme la CENI et la société civile, qui organisent des débats entre les concurrents pour la course à la magistrature suprême.

Second tour. Malgré cette campagne à deux vitesses, l’objectif de tous ces 36 candidats est de passer au second tour. Or, pour ce second tour, il n’y aura que deux qualifiés. Le chemin des 34 autres candidats s’arrêtera donc au soir du 7 novembre. Les deux finalistes s’affronteront au scrutin du 19 décembre, mais ils n’auront que 15 jours pour la campagne électorale du second tour. En tout cas, tout peut se produire pendant les jours  à venir. Il reste encore au moins 20 jours de campagne pour les 36 candidats. Néanmoins, indépendamment du fait que bon nombre d’observateurs restent pessimistes quant à la tenue du 1er tour à la date du 7 novembre, toutes les supputations sont déjà permises sur les éventuels jeux d’alliance au second tour. Une alliance est déjà effective au niveau du Collectif des 22 candidats, qui ne cesse de dénoncer les anomalies dans le processus électoral. Dimanche dernier, certains membres de ce Collectif ont tenu un meeting au stade d’Alarobia. La rencontre fortuite entre Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina d’avant-hier à l’aéroport de Fort-Dauphin continue de susciter des polémiques.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ere du digital : La Star fait peau neuve

Rado Andria avec son chèque-cadeau.

Plus d’un demi-siècle à accompagner la population malgache au quotidien, cette année aura été requiquante pour la Star. En marge de ses 65 ans, le groupe a fait connaître sa nouvelle identité au grand public. Parmi ces améliorations apportées figurent le nouveau logo et la nouvelle signature : « Ensemble, visons les étoiles ». Outre cette nouvelle charte graphique, la Star a également fait connaître ses valeurs que sont le respect et la considération, la culture du client et la création de valeur à long terme. Dans la même optique, l’entreprise entend se rapprocher encore plus de ses consommateurs afin d’être en interaction avec ses fidèles.

Pour rappel, afin de dynamiser sa communauté, le groupe a lancé sur ses plateformes digitales, cinq  jeux sur leur site web et leur page Facebook. Depuis le 31 août, des milliers de « followers » ont participé aux différents jeux. Hier, les lots ont été remis aux gagnants des jeux digitaux dans les locaux à Andraharo. Parmi les chanceux dans la catégorie « Gif animé », Rado Andria s’est vu attribuer un chèque-cadeau d’un an de boissons et des goodies.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Nicolas Dupuis, coach des Barea

« L’objectif de se qualifier à la CAN a été atteint après quatre matchs. Nous n’allons pas lâcher prise, car nous voulons terminer premier de notre groupe. La porte pour l’équipe nationale reste toujours ouverte à tous les joueurs. »

Faneva Ima, capitaine des Barea : « Mes premiers mots sont de remercier tous les Malgaches qui ont cru en nous pour cette qualification historique. Votre soutien a été plus qu’important dans notre parcours.  Il y a deux ans, nous ne croyions pas en cette qualification, seul Nicolas Dupuis était optimiste sur la suite de cette aventure. Nous avons besoin de réunir nos forces  pour pouvoir aller plus loin. »

Debon Jean-François, directeur technique national : « Nous remercions tous les joueurs et le staff technique pour cette précieuse qualification. Nous allons évoluer maintenant dans la compétition de haut niveau. »

Doda Randriamiasasoa, président par intérim de la FMF : « Je suis très content de ce parcours des Barea. »

Neypatraiky Rakotomamonjy, candidat à l’élection à la présidence de la FMF : « Je félicite les joueurs et tout le staff technique qui ont travaillé d’arrache-pied ensemble pour offrir ce moment historique dans l’Histoire du football malgache. Je demande à tous les footeux malgaches de continuer cet engouement et ce soutien pour l’équipe nationale. »

Lova Ramisamanana, candidat à l’élection à la présidence de la FMF : « Ce n’est qu’une première marche qui a été franchie. L’objectif est de terminer premier du groupe et de poursuivre la préparation. Je peux dire qu’il y a quand même mes traces dans cette qualification. »

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping de Molou à Ivandry : Les forces de l’ordre se déclarent incompétentes

Hier, les autorités censées être compétentes pour apporter des explications sur le kidnapping de Sabir Molou, survenu samedi à Ivandry, ont tenu une conférence de presse. C’était l’occasion pour les journalistes qui étaient présents sur les lieux d’avoir des informations sur le fameux kidnapping de cet opérateur économique, qui rallonge la liste des victimes de cet acte criminel. A titre de rappel, Sabir Molou, ressortissant français d’origine indo-pakistanaise et propriétaire de la Pharmacie Principale Ivandry, a été enlevé samedi vers 13 heures 30 devant son domicile. Selon les informations, la victime de ce kidnapping resterait introuvable jusqu’à maintenant. Malgré tout, les forces de l’ordre malgaches, notamment la Police nationale à travers le Service Central des Affaires Criminelles (SCAC), se penchent déjà sur cette affaire. Ce service a tenu une conférence de presse dans le bureau du Procureur de la République auprès du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo à Anosy, hier dans la matinée. En réalité, les journalistes qui étaient présents étaient tous déçus car beaucoup espéraient entendre des résultats positifs sur cet enlèvement. Malheureusement, les journalistes ont été obligés de se contenter d’entendre que l’enquête était en cours. Hier, le chef  du SCAC, Seraly Hercule, a confirmé que toutes les personnes proches de la victime ont été entendues. Elles étaient au nombre de six.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Semaine de la République : Exposition à la Gare Soarano du 14 au 20 octobre

Des photos illustrant les faits marquants des 60 ans de la République sont exposées à la Gare Soarano, dans le cadre de la Semaine de la République.

Evénement historique pour Madagascar. La République malgache a fêté son 60e anniversaire le 14 octobre 2018. Cette date est en effet marquée d’une pierre blanche, car elle engage les citoyens malgaches à commémorer la naissance d’une des valeurs respectées par tous : la République. Selon les membres de l’association « Bâtir la République », c’est l’importance de cette commémoration qui les a poussés à organiser la Semaine de la République, qui se déroule du 14 au 20 octobre à la Gare Soarano. Une exposition de photographies historiques et thématiques figure au programme de l’événement. Le vernissage a eu lieu le dimanche 14 octobre dernier. Des œuvres de Dany Be, Rijasolo, Raj Hassanaly et Henitsoa Rafalia sont exposés pendant toute la semaine, pour illustrer les grands événements durant les 60 années de la République malgache. En effet, ces photographes ont chacun leur coup d’œil et leur point de vue sur l’Histoire de Madagascar et sur le quotidien des Malgaches dans les diverses régions de la Grande Île.

Dany Be au milieu, avec quelques représentants des organisateurs.

Diversifiés. Si Dany Be, en tant que photographe-reporter, a été témoin  d’événements clés de l’évolution de la République depuis 1958, les autres jeunes photographes y exposent leur vision des thèmes centraux de la société malgache actuelle : les différentes représentations de l’autorité pour Rijasolo, la contestation populaire pour Henitsoa, l’expression populaire contemporaine pour Raj. Par ailleurs, l’association « Bâtir la République » organise également, dans le cadre de cette même célébration, un débat autour des grands thèmes fondamentaux de la société : « la République et la Citoyenneté », sans verser dans la politique. Ce débat se tiendra demain, jeudi 18 octobre, dans l’ancienne salle de l’Horloge à la Gare, à partir de 16h30. « L’idée est de ramener les citoyens à la culture du débat sur les idées fondatrices de la société et d’éduquer progressivement chaque citoyen pour son engagement et sa participation dans la vie publique, sans être obligé de faire de la politique politicienne », ont indiqué les organisateurs. Dans un esprit de partage, l’association prévoit de rééditer cette exposition et ce débat dans d’autres régions du pays, tout en partageant le contenu de ces premiers événements pour les citoyens habitants dans les villes et villages éloignés de la capitale. Bref, cette association veut mener des activités à long terme, faisant suite à la Semaine de la République 2018, qui sera clôturée officiellement le samedi 20 octobre à 16h.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Commune Tanjombato – Saison pesteuse : La ministre Naharimamy Irma rappelle l’importance de l’hygiène

La saison des pluies coïncide avec la saison pesteuse dans la Grande Île. Cette dernière s’étend  du mois de septembre au mois d’avril, selon la ministre de la Population Naharimamy Irma, lors de la cérémonie de remise de dons dans la commune de Tanjombato hier. Une occasion pour la numéro un de ce département ministériel de rappeler les effets dévastateurs sur la population et le pays causés par la dernière saison pesteuse. « Nous n’avons plus besoin de revivre une saison pareille » a-t-elle interpellé. Avant de noter que « seule une bonne hygiène et la prise de responsabilité de tout un chacun dans la lutte pour assainir l’environnement, la communauté, les fokontany, les communes, les régions et le pays tout entier, sont les meilleures façons d’y arriver ». La ministre de la Population a également souligné le fait que la population de la commune de Tanjombato « doit également prendre part à cette responsabilité ». Par ailleurs, en ce qui concerne les dons, l’association des lavandières de Tanjombato, des associations sportives ainsi que des « zokiolona » en ont été les bénéficiaires. Une initiative qui intervient suite aux demandes de ces derniers, selon toujours les dires de la ministre de la Population, mais également une façon pour le ministère de marquer sa présence auprès des nécessiteux.

Recueillis par José Belalahy