Les actualités Malgaches du Vendredi 17 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

Vie nocturne de Toliara : Fermeture du Zaza-club

Grande est la stupeur des tuléarois, pas que… Même ceux qui venaient d’autres Régions périphériques, grande tristesse de cette disparition. Qui ne connaissait pas Zaza-Club dès l’âge de 18 ans ? Il faisait la joie de tant de générations. Sa musique tropicale, en grande partie, faisait trémousser les plus belles filles de la Capitale du Soleil.  Cette agréable et pimpante fréquentation du Zaza-Club  attirait les missionnaires célibataires venant d’Antananarivo. En effet, un voyage à Tuléar, sans passer une soirée au Zaza-Club est une visite perdue. Tant les noctambules aimaient s’amuser dans la célèbre boîte de nuit du bord de la mer, on imagine, alors, la désolation qui prévaut.

Qui a assassiné Zaza-Club? Ce n’est un secret pour personne, et Gillot Zafera en personne s’en plaignait. Les assassins, puisqu’il y en a beaucoup, ce sont les petits night-clubs qui poussent comme des champignons un peu partout au bord. Payent-ils des patentes ? Sont-ils réglementaires ? Gillot se faisait des soucis avant la fermeture définitive de sa fameuse boîte  qui faisait passer des nuits blanches « Toliara Tsy Miroro ». Pourquoi broierait-il du noir ? Il y a bien des responsables pour le contrôle. Justement un Responsable qui venait de débarquer à Tuléar, voulait montrer du zèle et mettre de l’ordre, en convoquant les fêtards de l’ancien terrain de la Marseillaise, « Ex-Roso, Ex-Tiko ». La riposte ne tarda pas d’arriver : « Laissez tomber » dit une voix bien connue d’un député, bien connu. Bof, c’est comme ça que ça se passe chez les maffias, une association de malfaiteurs, mieux vaut laisser tomber. Au fait, sommes-nous au Far West? En tout cas, ce n’est pas normal du tout. Alors Gillot préfère cultiver son jardin et rester en bonne santé.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada17 partages

Hiroso amin’ny « transcription » : nivaly ny CEPE any amin’ny faritra

Efa nivoaka ny valim-panadinana CEPE ho an’ny ivontoeram-panadinana sasany. Anisan’izany ny ivontoeram-panadinana Centre Antambahoaka ao amin’ny Cisco Arivonimamo, Dren Itasy, nahatratra 47% ny taham-pahafahana. Toy izany koa ho an’ny foibem-panadinana Antanimbary amin’ny Cisco Maevatanàna, 55.12% (Dren Betsiboka) ary ny foibem-panadinana efatra ao amin’ny CEG Tsarasaotra, ny CEG Ankazoambo 48%, ny CEG Ampandrotrarana 60.4% ary ny CEG Ambatofiraisankina 62%. Ao amin’ny Cisco Ambositra, Dren Amoron’i Mania, araka ny vaovao nampitain’ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Fanabeazana, omaly hariva. Ho an’ny Cisco Miandrivazo ao amin’ny foibem-panadinana Manandaza, nahatratra 83.33% ny taham-pahafahana fanadinana CEPE, tamin’ity taona ity.

Eto Antananarivo, efa niroso amin’ny fitsarana ny kopia ny mpampianatra, omaly tontolo. Tontosa tsara izany ary tsapa fa tsy niova amin’ny zava-misy isan-taona ny vokatra, araka ny fanazavan’ny talen’ny toeram-pitsarana iray. Manodidina ny 08/20 eo ho eo ny naoty farany ambany indrindra.  Hanao ny fandikana ny isa isaky kopia amin’ny ordinatera ny tomponandraikitra, anio.

Encadré :

Ny 28 aogositra ny CEPE « session » manokana

Ny talata 28 aogositra ho avy izao no hotantarehina ny fanadinana CEPE ho an’ny foibem-panadinana 15, tsy nahatontosa ny azy noho ny antony samihafa, araka ny toromariky ny minisiteran’ny Fanabeazana. Ho an’ny Cisco Anosibe an’Ala sy ny Cisco Sambava no voakasiky ny « session » manokana. Ho an’ny Cisco Anosibe an’Ala, ahitana ny foibem-panadinana : Ambalaomby, Antandrokomby, Ampasimaneva, Niarovana, Tsaravinany, Ampandroantraka, Tratramarina, Ambatoharanana, Longozabe, Ambodimerana, Fenoarivo, Morafeno II, Mahela, Maromitety ary ny CEG ao Anjangoveratra ho an’ny Cisco Sambava.

 

Vonjy A.

News Mada16 partages

Regime HVM: flagrant coup de bluff à Ambilobe

Sauf changement de dernière minute, le président de la République, probable candidat à sa propre succession, fera une déclaration à la presse ce jour. Une candidature qui repose en grande partie sur des canulars.

Lors d’un déplacement à Ambilobe, hier, le chef de l’Etat a officialisé en grande pompe le lancement de la réhabilitation de la route nationale RN5A reliant Ambilobe à Vohémar. A cette occasion, il a été annoncé que le gouvernement chinois va appuyer la partie  malgache. Pour autant, à voir de près la cérémonie, tout le monde a compris qu’il s’agit là d’un énorme coup de bluff avant le dépôt de sa candidature à la présidentielle du 7 novembre.

En effet, l’ambassadeur de la République populaire de la Chine n’a pas été aperçu à la cérémonie. Comme  c’était le cas lors de la réhabilitation de la «route de la Francophonie» à Tsarasaotra. Pareil pour le Premier ministre Christian Ntsay alors que celui-ci est originaire de la localité.  En outre, selon des sources concordantes, à la fin de la cérémonie, les engins présentés pour l’occasion ont été enlevés sur place. Il s’agissait donc juste d’une manœuvre préélectorale destinée à amadouer la population de la région. Car, en réalité, les financements destinés à cette réhabilitation ne sont pas encore débloqués. Loin de là.

Candidature imminente

En tout cas, le bilan de son quinquennat à la tête du pays est désastreux. A la lecture des gesticulations de ces derniers jours et l’annonce attendue ce jour, la candidature du chef de l’Etat à sa propre succession se dessine. «Monsieur le Président de la République donnera une conférence, demain (à lire aujourd’hui, ndlr) 17 août à midi, à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Mise en place terminée à 11h30». Tel est en effet le message lancé par la Direction de la communication de la Présidence à l’endroit des journalistes, hier, en début de soirée.

Cette déclaration qui intervient à la veille, ou presque, de la fin du dépôt de candidatures à la présidentielle n’est pas fortuite. En effet, le dépôt de candidatures sera clôturé le 21 août prochain, soit dans quatre jours. Il en est de même des lieux choisis. C’est d’ailleurs dans ce même établissement qu’il avait déclaré sa candidature en 2013. Car, lorsqu’il s’agit d’une déclaration relative à la vie nationale, la Présidence rameute les journalistes en son siège et non dans un local privé.

Quoi qu’il en soit, il semble plus clair que l’actuel locataire d’Iavoloha se portera candidat, en dépit de son bilan pas très glorieux à la tête du pays. En effet, après plus de quatre ans et demi à la tête du pays, le régime HVM peine à convaincre sur l’efficacité et l’efficience de son mandat. Et pour cause, si l’insécurité continue de régner partout, avec les séries de kidnappings, le fossé entre les pauvres et les riches qui s’est accru de jour en jour. En dépit des chiffres avancés ici et là par la Présidence et ses partisans, en effet, la population continue de vivre dans la misère. Sans oublier les grandes annonces lors du discours d’investiture de janvier 2014, comme le rétablissement de la confiance dans l’Etat, de la réforme de la Justice, de la lutte contre la corruption ou encore la lutte contre l’impunité.

Rakoto

News Mada16 partages

Lalam-pirenena maro: tsy misy fanamboarana, anjakan’ny asan-dahalo sy ny kolikoly

Iray volana ny nanaovan’ny mpanao gazety vitsivitsy fanadihadiana momba ny lalam-pirenena miisa dimy (RN 5, RN 22 A, RN 44, RN 2, ary ny RN6)  eto amin’ny Nosy, mirefy 2.000 km. Ny RN 5, Toamasina-Maroantsetra ;  ny RN 22 A, Antsikafoka-Vavatenina; ny RN44 Moramanga-Ambatondrazaka; ny RN 2 Antananarivo-Toamasina; ny RN 6 Ambondromamy-Antsiranana. Tsy tambo isaina ireo olana.

Tsapa niainga avy amin’izany fanadihadiana izany fa ataon’ny fanjakana mihitsy ny tsy hisian’ny fandriampahalemana sy ny fampandrosoana ; ny faharatsian-dalana, olana iray lehibe ho an’ny  mpitaritra sy ny mpandraharaha. Misy ambadika politika kendrena, toy izao ankatoky ny fifidianana izao, ny filazana ny hanamboarana ireny lalana ireny, ary ao koa ny kolikoly isan-karazany. « Fitondram-panjakana tsy mitsinjo ny vahoaka… mpitondra tsy mihaino ny mararin’ny vahoaka ». Saika ambentin-tenin’ireo mponina sendra ny mpanao gazety izany, nandritra ny fanadihadiana momba ny fotodrafitrasa, indrindra ny lalana.

« Tsy tongatonga ho azy ny fanafihan-dahalo…”

« Tsy tongatonga ho azy ny fanafihan-dahalo amin’ny lalam-pirenena fa misy antony telo”, hoy ny fijoroana vavolombelona nataon’ ireo ampahan’ny olona nanaovana fanadihadiana. “Voalohany, misy firaisana tsikombakomba amin’ny mpitandro filaminana, avy aiza ny fitaovam-piadiana mahery vaika sy fanamiana ampiasain’ireny jiolahy ireny ? Faharoa, misy mpanome vaovao miainga avy eo amin’ny fiantsonana taksiborosy; fahatelo, hanamora ny fanafihana  ataon’ny dahalo, inian’ny fitondrana tsy amboarina ireny lalam-pirenena ireny”, hoy izy ireo.

Nohamafisin’ireo mponina fa raha vita tara avokoa ny lalam-pirenena eto amin’ny Nosy, hampiakatra ny fari-piainan’ny tantsaha izany sy hanamora ny asan’ireo mpandraharaha. Mihatra amin’ny mpitatitra koa ny fahavoazana, toy ny fahasimban’ny fiara fitaterana, ny kojakojan’ny fiara, ny tsy fahatrarana fotoana amin’ny asa ka mahatonga fatiantoka.

Misy ambadika kolikoly

Misy ambadika kolikoly avo lenta ny eo amin’ny lalam-pirenena sasantsany. Ny RN 5, Soanierana Ivongo hatrany Maroantsetra, sakana mihitsy ireo vondrona mpandraharaha manana sambo mpitatitra mampitohy an’i Toamasina sy amin’ iny tapany avaratr’i Toamasina, sahy manome volabe any amin’ny anivon’ny minisieran’ny Asa vaventy, araka ny voalazan’ireo nanaovana fanadihadiana. Voalaza fa efa nahazoana famatsiam-bola tamin’i Koweit io lalana io, saingy tsy misy fanamboarana, hiandrasana fampielezan-kevitra. Mitovy tsy misy valaka ny olan’ny RN 44. Misy mpanam-bola manana kamiao marobe misahana fitateran’entana, sakana amin’ny fanamboarana azy io.

Tetezana maro efa antitra

Tandindonin-doza ny fitaterana noho ny fahanteran’ny tetezana, mila fanavaozana sao sanatria… Eo Sambirano (RN6), ohatra, manao fialamboly sy mifanao fotoana eny ambony tetezana ny mpifankatia sy ny tanora, indrindra amin’ny vanim-potoana tsy fiasana sy tsy fianarana. Mihafihafy indray ny mpamily.

Mampitaraina ny mpamily koa ny ataon’ny mpitandro filaminana eo amin’ny fanatanterahana any asany noho ny fakam-bola mahazatra ataon’izy ireo.  Ny amin’ny RN 6, somary miavaka fa gazety indray no mba angatahin’izy ireo amin’ny mpamily. Efa mividy gazety maro ireo mpamily ireo mialoha ny hiaingana eo Andohatapenaka.

Sajo

Midi Madagasikara11 partages

Barea : Mika Rabeson revient dans le groupe

Un oubli ? On ne pense pas car Mika Rabeson, le milieu tournant de la CNaPS Sport a sa place au sein des Barea. Tout simplement parce que depuis son retour d’Afrique du Sud où il a marqué de ses empreintes le Cosafa Cup, il est en grande forme. Avec des qualités techniques indéniables comme la plupart des joueurs sortis de la moule des académies Jean Marc Guillou.

Et alors qu’il ne se trouvait pas dans la liste initiale des 23 joueurs de Nicolas Dupuis, une autre liste est apparue avec cette fois, le nom de Michael Rabeson.

Une juste récompense pour ce jeune homme qui n’hésite pas à retrousser ses manches, et devient avec Ando Rakotondrazaka, le moteur de la CNaPS Sport.

Certes et comme on assiste à une bataille des milieux où les Barea sont fournis autant en nombre qu’en qualité, Mika devra se battre pour espérer figurer dans le onze de départ.

Comme Nicolas Dupuis assure qu’il mettra en place une équipe capable de fournir une belle opposition face aux Lions de la Teranga, on attend de voir. Surtout au niveau de la ligne offensive où la situation n’est guère réjouissante.

Comme on avait un moment évoqué la piste Ajorque, on est en droit de se demander ce qu’elle est devenue. Même Ryan Raveloson qui réalise une entrée réussie à Troyes peut toujours servir.

D’ici le 9 septembre, le staff technique de la Fédération Malgache de Football aura à cœur de trouver la bonne recette pour espérer convaincre les nombreux férus de cette discipline. Et pas seulement convaincre car un nul contre Sadio Mané et sa bande serait déjà perçu comme un exploit. Encore faut-il montrer qu’on en est capable. Tant qu’il y a la volonté, il a de l’espoir pour nous faire vivre.

Clément RABARY

News Mada7 partages

Voly vary SRI: nanaovana andrana ny any Marovoay

 

Ho an’ny taom-pambolena 2017-2018, misy fanentanana ataon’ny sampandraharaham-paritry ny fambolena any Boeny, any Marovoay, ho fampiharana ny voly vary hahitam-bokatra betsaka (SRI)*. Tanimbary iray any amin’ny kaominina Ankazomborona, nanaovana fampisehoana ho fampiharana izany. Natomboka ny 10 avrily ny fanetsana ary tamin’ny 6 aogositra teo ny fiotazana ny vokatra, nahazoana 5 t /ha.

Miantso ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana ny sampandraharaham-paritry ny fambolena, hanajary ny tany volena any amin’ny lemak’i Marovoay. Velarana maro any amin’iny lemaka iny no mitaky fitaovana mekanika ho amin’izay fanajariana izay, anisan’izany ny fanaovana lakandrano. Mbola tsy mahazaka ny saran’izany asa izany ny Fikambanan’ireo mpampiasa rano.

Ny SRI tsy maintsy mila tany mahavokatra sy voakarakara tsara. Misy teknika fototra ny fanaovana izany no tsy mandany masomboly betsaka. Afaka mampitombo avo telo heny ny voka-bary raha feno ny fepetra rehetra.

Hita anefa fa mbola vitsy ny mampihatra azy io eto amintsika, nefa ny vary no foto-tsakafon’ny Malagasy. Isika manana velaran-tany midadasika indray no lasa mpanafatra  vary any ivelany.

 

R.Mathieu

News Mada5 partages

Catastrophe: les cas de feux de brousse ont doublé en un an

Du 1er janvier 2017 à ce jour, 63.502 feux de forêts et 346.646 feux de brousse ont été détectés par le système de suivi satellitaire. Cette information émane, hier, du service de reforestation et de lutte contre les feux, de la Direction générale des forêts (DGF).

Une statistique qui a presque doublé par rapport à la même période en 2015-2016, dont 249.570 points seulement ont été recensés.

De 2017 à juillet 2018, sur les 22 régions, Menabe et Melaky détiennent le record avec respectivement 66 167 et 54.415 feux repérés. Androy et Itasy sont au bas de la liste avec respectivement 2.706 et 1.181 endroits détectés. La région Analamanga est à la 17e place  avec 7.116 points localisés, dont 178 feux de forêts et 6.938 feux de brousse.

Baisse de la superficie brulée

Toutefois, une baisse de la superficie brulée est constatée, avec 219.715 ha contre 390.313 ha à la même période en 2015-2016. Le record de la superficie brulée a été atteint en 2010, avec 496.258 ha. En dix ans, depuis 2008 jusqu’au mois de juillet de cette année, 1.055.133 ha de terrains ont été incendiés dans la Grande île (157.405 ha feux de forêts et 897.728 ha feux de brousse).

Malgré la hausse du taux de feux de brousse et de forêts détectés ces dernières années, l’implication des autorités locales à l’instar du «Vaomieran’ny Ala (VNA)», «Komity miady amin’ny doro tanety  (KMDT)», «Komitin’ny ala sy ny tontolo iainana (Kasti)» ainsi que la sensibilisation de la communauté locale comme le VOI ou «Vondron’olona ifotony», ont été citées comme faisant partie intégrante des facteurs qui expliquent cette réduction de la superficie brulée.

Sera R.

News Mada3 partages

Nirefodrefotra indray ny basy teny Ambodivonkely: Jiolahy roa rotiky ny balan’ny polisy

Hatry ny omaly maraina no efa nanarahan’ny andiana polisy manokana miady amin’ny asan-jiolahy mahery vaika,ahitana ny Sag, ny UIR, … ity andian-jiolahy iray ity. Omaly hariva, velona ny fifampitifirana teo Ambodivonkely Anosivavaka. Maty voatifitra nandritra izany ny roa lahy tamin’ireo jiolahy.

Nihorohoro indray ny mponina teny Ambodivonkely Anosivavaka Ambohimanarina, omaly hariva. Toy ireny amin’ny horonan-tsarimihetsika ireny ny zava-nitranga teny an-toerana raha ny fitantaran’ireo olona nanatri-maso ny fifampitifirana teo amin’ny jiolahy sy ireo polisy miady amin’ny asan-jiolahy mahery vaika, nahitana ny Sag, ny UIR ary ny Usi. Lavo nandritra ny fifampitifirana ny jiolahy roa raindahiny niaraka tamin’ny basy PA. Araka ny fanazavan’ny polisy, efa hatry ny omaly maraina no efa nahazo loharanom-baovao momba ireto andian-jiolahy ireto ny polisy ary efa nanaraka azy ireo hatrany ny polisy nisaron-tava niaraka tamin’ny basy Kalachnikov, nanao fanamiana sivily. Nametraka ny paikady rehetra amin’ny ahafahana misambotra ireto jiolahy ireto ny polisy. Nisy ny fifanenjehana (hatrany an-tanimbary, araka ny filazan’ny olona teny an-toerana) ka niafara tamin’ny fifampitifirana izany ka nahalavo ny jiolahy roa. Nitondra fiara 4×4 iray sy moto ireo olon-dratsy. Feno diam-bala nandritra ny fifampitifirana ilay fiara. Nandriaka tao anaty fiara koa ny ran’ireo jiolahy satria tsy nanaiky lembenana fa nanohitra ireo polisy tamin’ny alalan’ny tifitra.

Nisy tafaporitsaka tamin’ny moto…

Nohamafisin’ny polisy hatrany fa tsy fantatra mazava aloha hatreto na andian-jiolahy nikasa haka an-keriny na mpanao fanafihana mitam-piadiana ry zalahy ireto. Ny valin’ny fanadihadiana ataon’ny polisy no hahafantarana ny marina rehetra momba ireto andian-jiolahy ireto. Nisy jiolahy tafaporitsaka tamin’ny moto nandritra ity fifanjevoana ity. Voalaza fa efa fantapantatra ihany ny momba ireto tafaporitsaka ireto. Nanamafy hatrany ny polisy fa tafiditra ao anatin’ny ”Opération Force de frappe” izao hetsika ataon’ny polisy izao , manoloana ny asan-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika. Mendri-piderana ny ezaka vitan’ny polisim-pirenena manoloana ny ady amin’ny jiolahy mitam-piadiana.

Jean Claude

News Mada3 partages

Sofia: foire de l’économie rurale à Befandriana Avaratra

Befandriana Avaratra accueillera la foire régionale «Ankolagna» du 24 au 26 août. Le programme Prosperer Sofia et la Chambre de commerce et de l’industrie locale, organisateurs de la manifestation, prévoient plus d’ouverture pour cette 6e édition, vu le dynamisme économique résultant de cette initiative.

Plateforme de rencontres entre les organisations de producteurs et les opérateurs du marché dans un but de promotion commerciale, la foire régionale «Ankolagna» favorise les contacts entre les partenaires et les producteurs en les informant des possibilités d’intervention technique ou commerciale dans la région Sofia. La manifestation sera organisée conjointement par le programme Prosperer et la Chambre de commerce et de l’industrie au stade municipal de Befandriana Avaratra, du 24 au 26 août, avec des innovations favorisant plus d’économicité.  «Convaincre la population de l’importance du développement de l’économie rurale, dans la région Sofia, et favoriser les contrats commerciaux, entre les opérateurs du marché et les producteurs, sont à la base de la manifestation», a affirmé le coordonnateur national du programme Prosperer, Vladimir Ratsimandresy, hier, lors de la conférence de présentation de la foire effectuée dans les locaux du ministère de l’Agriculture à Anosy. Il a d’ailleurs révélé, à l’occasion, que cette manifestation économico-commerciale est d’une nécessité pour l’évaluation des résultats de l’intervention de l’équipe du programme et du degré de receptivité et d’adoption du renforcement des capacités et des offres de services fournies aux paysans dans la région. La participation des opérateurs des autres régions est fortement sollicitée pour enrichir les échanges, selon les organisateurs.

Manou

News Mada2 partages

Fiatrehana  ny fifidianana: kandidà filoham-pirenena Radilofe Mamy Richard

Mpisolovava indray. Kandidà faha-13 nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiny,  omaly etsy amin’ny HCC Ambohidahy, ny Me Radilofe Mamy Richard. Miara-dia sy manohana azy amin’izao filatsahany izao ny filoha nasionalin’ny antoko Roso ho an’ny  demokrasia (RDS), Rakoto Andrianirina Fetison, efa kandidà tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013. Tsy nirotsaka intsony izany ny tenany fa hanohana ity mpahay lalàna sady mpisolovava ity indray.

Tsiahivina fa hifarana ny 21 aogositra izao ny fanaterana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidina ho filoham-pirenena. Hiroso amin’ny fanadihadiana ny momba izany ny eo anivon’ny HCC aorian’io daty io. Hamoaka ny lisitra farany afaka hifaninana izy ireo  mialoha ny faran’ity volana aogositra ity. Hatreto, mbola maromaro ireo kandidà nanambara ny hirotsaka nefa tsy mbola tonga teny amin’ny HCC.

Synèse R.

Midi Madagasikara2 partages

XVe anniversaire du TIM : Marc Ravalomanana à Toamasina demain

Au lieu du stade municipal de Mahamasina, l’ancien président Marc Ravalomanana a changé délibérément de stratégie en choisissant la capitale des « Betsimisaraka » pour tenir un grand meeting dans le cadre de la clôture de la célébration du XVe anniversaire du TIM. Cette rencontre avec la population de Toamasina aura lieu demain au bord de la mer. Ce grand meeting se tiendra à quatre jours de l’expiration du délai de dépôt de candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre. L’occasion serait saisie par le président national du TIM pour annoncer officiellement sa candidature à ce scrutin.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Retraite pastorale FLM : Andry Rajoelina à Antsirabe

Les fidèles FLM étaient attentifs à l’intervention d’Andry Rajoelina.

La retraite pastorale des dirigeants du « Fiangonana Loterana Malagasy » (FLM) se déroule actuellement à Antsirabe, dans la Région Vakinankaratra. 1 600 pasteurs, 300 femmes théologiens et 200 épouses de pasteurs participent à cet évènement qui a débuté mardi dernier et ne prendra fin que dimanche prochain. A l’ordre du jour de cette rencontre qui se déroule tous les quatre ans, figure notamment le recyclage des pasteurs et des responsables au niveau de l’Eglise FLM sur la gestion d’une entité. Hier, l’ancien président de la Transition a fait le déplacement à Antsirabe pour assister à la rencontre. Les fidèles luthériens ont d’ailleurs réservé un accueil chaleureux à Andry Rajoelina qui n’a pas hésité à participer aux débats et a présenté son point de vue concernant différents thèmes. Ce fut un moment d’échanges qui s’est déroulé sous le signe du « Fihavanana », de la convivialité, de l’amitié et de la fraternité. Ce jour, l’ex-homme fort du pays rencontrera la population du District d’Arivonimamo.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Fusillade entre policiers et malfaiteurs : La voiture stoppée à Anosivavaka, deux morts et une personne ...

La circulation a été coupée pendant quelques minutes à Anosivavaka, hier en fin de l’après-midi. Des coups de feu ont retenti  et ont semé la terreur. Cette panique générale a été due à un échange de tirs entre policiers et  malfaiteurs en fuite. Deux personnes qui étaient à bord d’une voiture 4 X 4 ont été tuées sur le coup. Une autre qui conduisait une moto a été capturée vive.

L’acte a eu lieu vers 17 heures 30 quand deux voitures 4 X 4 et deux motos poursuivies par des éléments motorisés de la Police nationale passaient par la bifurcation menant vers Anosivavaka depuis Ambohimanarina. D’un coup, les deux parties ont ouvert le feu. Les policiers auraient sommé les fuyards mais ces derniers qui étaient armés de fusils d’assaut ont refusé d’obtempérer tout en tirant  sur les policiers. Ces derniers ont alors, pris d’assaut une voiture des malfaiteurs.  En effet, celle-ci a été criblée des balles et les deux personnes qui étaient à bord ont été tuées. Pendant ce temps, un motard a été arrêté après avoir été renversé par sa moto juste à quelques mètres du lieu de l’accrochage.

Selon les témoignages des personnes qui ont assisté  à la scène, une autre voiture et une autre moto des malfaiteurs ont pu continuer leur fuite en direction de Tsarasaotra. Les policiers ont alors repris la course poursuite après avoir passé la surveillance du lieu aux policiers du Commissariat d’Ambohimanarina. Selon les explications émanant du service de la communication auprès de la police nationale à Anosy, cette opération, dont la raison exacte n’était pas révélée, a été menée par les unités spécialisées de la Police nationale suite à leur renseignement. Les policiers sont intervenus hier en fin de l’après-midi après avoir suivi les suspects depuis le matin.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Corruption basée sur le genre : Le Bianco appelle à la diligence des victimes !

Un atelier sur la corruption sexuelle a été effectué, hier, à l’Hôtel Le Pavé Antaninarenina. (Photo : Kelly R.)

La corruption basée sur le genre ou la corruption sexuelle ? C’est un fait qui existe bel et bien dans le milieu professionnel à Madagascar bien que l’on ne le soulève pas véritablement et souvent. Ce type de corruption n’est autre que le droit de cuissage ou l’abus sexuel subi par un(e) employé(e) par son supérieur hiérarchique, en échange de ce qu’il ou elle demande, dans le cadre professionnel. Justement, dans le cadre du projet IDIRC (Institutions Démocratiques Intégrées, Représentatives et Crédibles), avec le concours du Pnud (Programme des Nations Unies pour le Développement), et dont le principal objectif est d’appuyer les institutions de lutte contre la corruption, une étude relative à la corruption sexuelle a été réalisée par le cabinet Marketing-Communication Innovating (MCI), le cabinet sollicité par le Pnud pour réaliser cette étude. Le rapport a été présenté hier, à l’Hôtel Le Pavé Antaninarenina. Avec beaucoup de regrets, le constat est amer. Pourtant, le Bianco ne va pas rester inerte par rapport à la recrudescence de cette pratique. D’après les explications fournies, il va participer à l’élaboration du plan d’actions qui vise à « constater les cas de corruption basée sur le genre », et à « promouvoir l’intégrité professionnelle ». Et selon Alain Ratsimba Harison, le directeur de la communication du Bianco, « ce dernier diligente des enquêtes et en envoie le rapport à la Justice. Les sanctions y afférentes seront définies par ladite Justice ». Néanmoins, il exhorte les victimes de cette corruption sexuelle « à dénoncer » et « à porter plainte ». Notons que l’IDIRC est un projet qui dure pendant deux ans, de septembre 2016 à décembre 2018.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Centre de stockage de déchets radioactifs : Des risques pour la santé et l’environnement

Le stockage des déchets radioactifs n’est pas sans danger pour l’homme et la nature.

La communication verbale effectuée en conseil des ministres provoque des questionnements sur la nature, la provenance, le site choisi et la gestion de ces déchets ainsi que sur la durée de leur stockage.

Ministère de la Défense Nationale ; ministère de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers ; ministère des Mines et du Pétrole ; ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé ; ministère de la Santé Publique ; ministère de l’Energie et des Hydrocarbures ; ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le nombre de ministères concernés – sept au total – par la première communication verbale effectuée lors du Conseil des ministres du 14 août dernier, est à la mesure même de l’aspect crucial voire périlleux de la question. Il s’agit en effet de « la mise en place d’un Centre de stockage temporaire de déchets radioactifs dans un domaine sûr et sécurisé », selon le communiqué d’Iavoloha.

En surface. La nature « temporaire » du Centre prête à penser que les déchets radioactifs pourraient être stockés en surface, c’est-à-dire à l’air libre. Avec ce que cela suppose de risque de dissémination des particules par le vent dans un certain périmètre. L’hypothèse d’un stockage en couche géologique profonde ou enfouissement est peu probable puisque le Centre est supposé temporaire, quoique ce soit souvent le provisoire qui dure à Madagascar où il n’existe pas d’agence nationale chargée de la gestion des déchets radioactifs, tel que c’est le cas dans d’autres pays. La technologie de l’enfouissement des déchets n’est pas non plus envisageable en raison du coût de leur conditionnement, sauf si on applique le principe du pollueur-payeur. Dans ce cas, la gestion des déchets est de la responsabilité du producteur. Y compris leur transport qui pose des problèmes de sécurité.

Classification. Force est alors de se demander si les déchets entreposés dans ce Centre de stockage vont être « importés » de l’extérieur.  A part l’irradiation médicale, il n’existe pas de déchets radioactifs générés par la production d’électricité nucléaire à Madagascar. Encore moins de résidus de traitement de conversion de l’uranium. Le rapport du Conseil des ministres ne précise d’ailleurs pas la nature de ces déchets radioactifs dont le stockage et la gestion diffèrent selon leur classification en haute, moyenne, faible ou très faible activité. En tout cas, il n’est pas exclu que la mise en place de ce Centre de stockage (probablement à ciel ouvert) de ces déchets radioactifs provoque des débats inter …actifs sur les radios.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Présidentielle : Me Mamy Radilofe 13e candidat

Me Mamy Radilofe est présenté par le parti RDS à la présidentielle 2018. (Photo Kelly)

A la différence des deux jours précédents, il n’y avait eu qu’un seul candidat qui a déposé son dossier de candidature, hier, à Ambohidahy. Il s’agit notamment de Me Mamy Radilofe. Il en est ainsi le 13e candidat à se présenter à la course à la Magistrature suprême. Toujours est-il que Mamy Radilofe s’est présenté sous les couleurs du parti Renouveau pour la Démocratie Sociale (RDS) de Fetison Rakoto Andrianirina. Ce dernier a été d’ailleurs présent, hier, à Ambohidahy. Cet avocat à la Cour exerçant à Antananarivo a fait savoir qu’il va prioriser l’Etat de droit, d’ailleurs, il en a l’expérience. Il a, en outre, indiqué qu’en matière de gouvernance, il devrait y avoir redevabilité, tout en soulignant au passage l’importance de restaurer la confiance entre la population et les dirigeants.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Madagascar – Inde : Une coopération bilatérale renforcée

L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Subir Dutta. (Photo : Nary Ravonjy)

L’Inde s’engage toujours à apporter son appui afin de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. La coopération entre les deux pays date depuis l’Indépendance de la Grande Ile. Et cette coopération bilatérale sera renforcée davantage. L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM. Subir Dutta lors de la célébration du 71e anniversaire de son pays hier à sa résidence à Analamahitsy. Ces relations touchent plusieurs domaines dont entre autres, l’agriculture, l’éducation, la santé, les TIC et le commerce. L’octroi de bourses de formation et la coopération militaire n’est pas en reste. L’association ITEC Alumni a animé cette cérémonie avec les prestations de danses culturelles.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Routes : 155 millions de dollars pour la réhabilitation de la RN5A  

Le président Hery Rajaonarimampianina a présidé au lancement des travaux de réhabilitation de la RN5A.

Le régime Hery Rajaonarimampianina continue de réaliser des projets d’infrastructures.

Le cauchemar va bientôt se terminer pour les usagers de la RN5 A. En raison du mauvais état de la route reliant Ambilobe et Vohémar, les poids lourds mettent actuellement 36 heures pour les 150 km reliant les deux villes, tandis que les voitures particulières bouclent la distance pendant 15 heures. D’ici 24 mois, ce ne sera plus qu’un mauvais rêve avec le début des travaux de réhabilitation de cette route nationale. Une réhabilitation qui entre dans  le cadre des projets d’infrastructures structurantes menés par le régime actuel. Le président Hery Rajaonarimampianina a tenu d’ailleurs à faire le déplacement pour  donner le premier coup de pelle aux travaux qui vont  durer jusqu’à fin 2020.

Grande qualité. Des travaux qui seront bien évidemment de grande qualité, puisqu’ils sont réalisés par l’entreprise chinoise, leader dans  le domaine des travaux publics qu’est China Road and Bridge Corporation. Les travaux sont financés par un prêt concessionnel chinois de 155 millions de dollars. Une preuve de plus de la confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis du régime actuel. Sur ce point d’ailleurs, Hery Rajaonarimampianina a déclaré qu’il faut faire preuve de persévérance pour mener à bien les discussions avec les partenaires techniques et financiers.

Impacts économiques. En tout cas, cette portion de routes est d’une importance capitale pour l’économie de la région Nord de l’île en particulier, et celle du pays en général. En effet, les zones traversées par la RN5 A disposent d’un fort potentiel d’élevage et agricole. Il s’agit également d’une région d’activités minières. Le bouclage de ce projet aura bien évidemment des impacts économiques positifs. Pour ne citer, entre autres, que la baisse de la consommation en carburant, ou encore la  diminution des coûts d’entretien des véhicules.  Sans compter bien évidemment, le désenclavement des zones rurales à forte potentialité économique. Bref,  et comme l’a rappelé le président de la République, ce genre de projets contribue à la relance économique du pays. Et les travaux vont encore se poursuivre, notamment au niveau de la réhabilitation de la RN 6 dont les financements sont déjà pratiquement acquis.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Élections présidentielles : Jean Nirina Rafanomezantsoa fait machine arrière

Il ne reste plus qu’une semaine pour déposer les dossiers de candidature. Les hommes et femmes politiques connus et moins connus, voire inconnus, du public se succèdent à la HCC pour déposer leurs dossiers. Par contre, le président de l’association HAFARI Malagasy a annoncé qu’il ne se portera pas candidat.
Il avait annoncé sur une chaine de télévision en mois de Mai qu’il allait se porter candidat. Mais, il a fait machine arrière en affirmant qu’on peut bien apporter notre contribution à la nation sans être à la tête. Une pensée qui devrait inspirer certains politiciens assoiffés de pouvoir. Si tous les politiciens ont cette même pensée, Madagascar trouvera bientôt la lumière au bout du tunnel.
Madaplus.info0 partages

Elections 2018: Rajaonarimampianina candidat pour sa propre succession

A quelques jours de la fermeture de dépôt de dossier à la Haute Cour Constitutionnelle d’Ambohidahy, c’est juste à quelques mètres de cette instance juridique, à l’hôtel Colbert, que l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina a annoncé sa candidature pour sa propre succession.

Madagate0 partages

Hery Rajaonarimampianina. Stratégie d’un candidat milliardaire mais pauvre d’esprit

Plus ara parleur à ressort que lui, tu meurs! Et pour l'heure, pas de label. Coincé encore entre le Hvm et le Voromahery (il paraît que c'est une plateforme. Une forme plate intéressée plutôt en vérité). cela fait déjà désordre malgré les belles photos "carte postale" sans plus. Mais alors, chapeau pour la pub qui, toutefois, pêche par manque d'authenticité, de naturel. Tout n'est que mise en scène. C'est trop beau pour être vrai et honnête. C'est tromper les gens sur la marchandise, en somme

C’est fait le 17 août 2018. Quoi ? Ben, le filoha Hery vaovao a officiellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain à l’hôtel Colbert puis a fait déposer son dossier à la HCC le jour même. La manière, le lieu et le contenu des arguments du déjà ancien président de la république (il redeviendra simple citoyen à compter du 7 septembre 2018), indique que si la candidat Hery est milliardaire, il est aussi simple d’esprit. L’équipe de l’agence Base Sud, qui croit sans doute qu’il s’agit d’une entrée en lice d’un personnage normal, vont le presser comme un citron sans lui garantir la victoire. Posons un peu notre loupe sur ce candidat Hery 2018 qui est, en tout cas, un théoricien de première classe et un "paupérisateur" de classe exceptionnelle.

Son « mot » en tant que candidat pour 2018 :

En janvier 2014, lorsque le peuple souverain Malagasy m’a honoré de sa confiance, le pays était sous sanctions. Banni des relations diplomatiques, sanctionné par la communauté internationale, traumatisé par soixante ans de cycles de crises multiples, notre pays était exsangue.

Aujourd’hui encore, nous payons les soubresauts du passé. Doit-on qualifier cela de « paradoxe malgache » ? Y a-t-il une fatalité au sous-développement ?

Depuis quatre ans, je m’engage aux côtés des forces vives Malagasy. Ensemble, nous bâtissons une ambition collective pour Madagascar. Ensemble nous proposons la construction de la Nation Malagasy. Ensemble, nous replaçons au centre de notre société les valeurs de transmission, de patrimoine, de travail et de développement.

Et cela fonctionne !

Madagascar est de nouveau sur la voie du développement. Ses fondamentaux se transforment :

• Une croissance du PIB régulière depuis cinq ans (+5,1% en 2018)

• Un recul continu de la pauvreté grâce à des politiques sociales inclusives

• La connexion Internet la plus rapide du continent africain

• Madagascar, premier exportateur mondial de vanille

• Une des dix premières destinations touristiques dans le monde

Aujourd’hui, il nous faut poursuivre.

Poursuivre cette voie et la construire ensemble, en veillant à ne laisser personne sur le bord du chemin. Il faut poursuivre nos efforts car cette route vers la renaissance et l’émergence est un combat que personne ne peut promettre en un jour. Nous connaissons aujourd’hui tous les ingrédients de la réussite : la stabilité, la continuité dans l’action, et la prise en compte d’une ambition et vision collective malagasy.

Mon engagement est total !

**************Bravo ! A présent, remontons le temps et voyons les promesses mirobolantes du candidat Hery 2013.

Relancer l’Économie Nationale qui sera la priorité des priorités.

Déclencher les grands travaux de Madagascar, porteurs de bien-être et d’emplois.

Raviver la confiance des partenaires en garantissant la sécurité des investissements : simplification des procédures, incitations fiscales pour ceux qui créent des emplois jeunes, plan de relance des emplois du secteur privé.

Assurer la transparence dans la gestion des ressources minières et naturelles.

Plan national de relance de l’agriculture ; « ticket vert » : retour à la terre

Plan de refonte de l’élevage ; au regard du constat de la régression de la qualité des espèces animales, il est urgent de mettre en place un plan d’amélioration génétique. Une autre priorité est d’activer la réhabilitation des abattoirs pour permettre l’exportation de la viande

Tourisme : l’urgence est de ramener le climat de confiance avec pour objectif de revenir à 500.000 touristes dans les meilleurs délais. La mise en place d’un plan de développement des infrastructures en coordination avec les partenaires, les opérateurs et la population constitue le programme de fond.

Autonomie alimentaire.

Dans le volet social, combattre et vaincre la pauvreté. un HERY VAOVAO pour vous redonner confiance et faire renaître votre envie à tous de vous en sortir et certainement plus, pour que vous exploitiez enfin pleinement les énormes.

Rétablir l’État de droit.

Rétablir la confiance des malagasy à l’endroit de l’État à travers la restauration de l’autorité de l’État, l’autorité de l’État est indispensable au bon fonctionnement de la République et la loi républicaine doit s’appliquer sur l’ensemble du pays.

Rétablissement et restructuration de la sécurité pour permettre aux gens de travailler sereinement.

Restituer au service public ses lettres de noblesses en valorisant les serviteurs de l’État en particulier des fonctionnaires.

Garantir une justice impartiale.

Décupler la lutte contre la corruption.

De 2013 à 2018, 5 années se sont écoulées. La durée d’un seul mandat présidentiel qui a permis, dans un pays d'Afrique ayant un dirigeant patriote, l’augmentation par trois des allocutions familiales... Par ailleurs, il suffit juste d’aller sur Internet pour avoir des preuves solides dans l'affirmation que l’ensemble de ce que cet Hery a dit, dit et dira encore (durant la future campagne électorale), n’a été, n’est et ne sera jamais plus (ou encore plus) que du vent ("resaketotra"). Hery Rajaonarimampianina est un homme qui ne respecte jamais la parole donnée. Malgré qu’il soit membre du Rotary club, ce n’est pas un homme d’honneur non plus. Il s’est servi et s’est servi du peuple plutôt que de le servir. Ce grave manquement à la parole donnée, je vais vous le prouver d’une manière implacable dans quelques semaines. Patience. Pour le moment, je persiste à répéter que l’exploit sans précédent du futur ex-premier président de IVème république de Madagascar aura été de faire de son pays le 4è le plus pauvre de la planète en une année seulement, de 2017 à 2018. Preuve ci-après :

Votez donc pour lui si vous vous sentez profondément masochistes mais pour ma part, merci : j’ai donné de ma personne pour le faire élire en tant que citoyen. Maintenant qu’il ne compte plus sur moi ni sur madagate.org. Pour moi, c'est un personnage insignifiant qui a trahi son pays et son peuple et il aura des comptes à rendre tôt ou tard. Pourquoi le respecterai-je si, lui-même il ne se respecte pas en discourant avec une voix de damné et en sautillant comme s'il avait le feu aux fesses? Par ailleurs, le temps n'effacera jamais les vols et détournements commis au nom du régime Hvm/Rajaonarimampianina  et consorts. J'y veillerai personnellement tant que Dieu me prêtera vie.

Pour l'heure: adieu Hery, expert-comptable devenu président de la république par accident et redevenu simple citoyen candidat très milliardaire mais très pauvre d’esprit. C’est donc ici que je place le « plus jamais çà ! Plus jamais lui! ».

Enfin, dans sa biographie retoquée, le nom de jeune fille de l’ancienne première dame n’est toujours pas écrit. On peut seulement lire au début: «Économiste et expert-comptable, Hery Rajaonarimampianina est né le 6 Novembre 1958. Il est marié à Voahangy Rajaonarimampianina et père de cinq enfants». Je vous ai déjà révélé ce nom, je vous le redonne ici: Randriamanana. Mais comment diable peut-on avoir honte à ce point de son nom de baptême, jusqu’à renier ses origines ? Car même dans la «Présentation de l'ancienne Première Dame de la République de Madagascar», son nom de jeune fille est escamoté: «Étant devenue Première Dame de la République de Madagascar lors de l’intronisation de son époux en Janvier 2014, Voahangy Rajaonarimampianina n’a eu de cesse de s’impliquer en faveur de l’autonomisation des femmes, notamment leur liberté d’entreprendre dans les différents secteurs de l’économie». Pour la dernière partie, je préfère prendre le parti de rire, le ridicule n'ayant plus jamais tué quiconque dans nos contrées indo-océaniques.

Jeannot Ramambazafy

Sources : sites hery2018.com (nouveau) et heryvaovao.com (qui ne fonctionne plus)

News Mada0 partages

Photos reflets

Inauguration de la statue de la Vierge Marie à Andohalo

Tentative d’enlèvement avortée à Anosivavaka, le véhicule des kidnappeurs a été criblé de balles.

Succès de la première édition de l’évènement UrbanHeart.

Célébration du 71e anniversaire de l’Indépendance de l’Inde, hier, à Analamahitsy.

Examen du CEPE, tout est bien qui finit bien.

« Youth Lab » est ouvert à tous les jeunes ayant une vision du changement social

En route pour les vacances.

News Mada0 partages

Andry Rajoelina: rencontre avec les responsables de la FLM

Les responsables au niveau de l’église luthérienne sont actuellement en réunion à Antsirabe. L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, a tenu à rencontrer ces hommes d’église. En effet, environ  1.600 pasteurs et une centaine de responsables au niveau de cette confession participent actuellement à une retraite qui se déroule dans la ville d’Antsirabe. Une rencontre qui permettra de faire un état des lieux des travaux accomplis ou encore les défis qui attendent la FLM dans le contexte actuel. Sans oublier la remise à niveau de ces responsables, notamment de leur gouvernance et la prêche de la bonne foi.

A cette occasion, en tout cas, l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a eu un échange convivial avec les responsables au sein de cette confession. Il a affiché sa volonté d’appuyer leur devoir tandis que les hauts responsables de la FLM ont indiqué leur enthousiasme en recevant l’ancien président de la Transition.

Rakoto

News Mada0 partages

Cites universitaires: la surpopulation ne cesse de s’amplifier

La capacité d’accueil des cités universitaires (Cité U) de la capitale se trouve largement dépassée. Ces structures, construites pour 2.000 personnes, hébergent en ce moment 6.000 étudiants, mis à part les clandestins qui grossissent l’effectif des occupants.

Surpeuplé. C’est le cas des sept cités U qui accueillent les étudiants de l’université d’Antananarivo issus des zones situées en dehors de la capitale et des régions durant leur cursus universitaire.

Certes, ceci n’est pas un fait nouveau mais la situation semble s’empirer davantage, dans la mesure où non seulement les besoins en logement augmentent sans cesse, mais les occupants clandestins sont également nombreux. «L’effectif des locataires va largement au-delà de la capacité d’accueil de 2.000 personnes, car plus de 6.000 étudiants y sont actuellement hébergés. En sus, des individus non étudiants y trouvent également refuges», a précisé, hier à Ankatso II, le directeur du Centre régional d’œuvre universitaire d’Antananarivo (Croua), Samson Willy Andriamihajaniaina, lors du lancement des activités d’assainissement dans les cités, conduit par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera.

D’après cette dernière, cette situation ne manque pas de générer des difficultés dans la gestion des lieux, étant donné que l’approvisionnement en eau et électricité, les services sanitaires ou encore les services d’assainissement existant n’arrivent plus à satisfaire les besoins. Raison pour laquelle le numéro un du Mesupres a  incité les occupants à faire preuve de responsabilité, ne serait-ce qu’en assurant quotidiennement la propreté de leurs logements et de leurs environs immédiats, sans attendre les agents nettoyeurs.

L’assainissement se poursuit

Face à ces problèmes, le Croua poursuit encore l’opération d’assainissement qu’il a menée depuis l’an dernier en vue d’expulser les occupants illicites. «Comme il est devenu impossible d’évacuer les locataires pendant les grandes vacances à cause de la disparité des calendriers universitaires de chaque faculté, on a mis en place une collaboration avec les associations estudiantines. Ces dernières se chargent de signaler les responsables en cas de constatation d’occupation illicite dans les cités U», a souligné son directeur. Jusqu’à maintenant, grâce à ce système, 30 à 40% de ces locataires irréguliers ont pu être dégagés des lieux.

Outre cette disposition, le Mesupres étudie actuellement la faisabilité d’un projet de construction de nouveaux logements universitaires. En attendant, le ministère de tutelle appuie les actions de réhabilitation des infrastructures, qui sont généralement vétustes. Des travaux de réfection, touchant les logements et sanitaires ont été menés hier à Ankatso II, comme ce fut le cas à Vontovorona.  En ce qui concerne les loyers, le directeur du Croua d’informer que, «suite au dialogue entre les étudiants et les responsables, une révision à la baisse du montant, fixé à 50.000 ariary par an pour les nouvelles cités, vient d’être accordée par ces derniers, dont la valeur sera fixée prochainement par les membres du Conseil d’administration (CA) du Croua».

Fahranarison

News Mada0 partages

Communication de masse: L’ONN et l’USAID scellent leur partenariat

Une convention de partenariat sur un programme de communication de masse, a été signée entre l’Office nationale de nutrition (ONN) et l’USAID Madagascar à travers son projet communautaire de santé «Mahefa Miaraka». Celle-ci vise le changement de comportement sur les thématiques de santé communautaire et de nutrition.

«Il s’agit de promouvoir le dialogue communautaire, en encourageant l’échange et la discussion entre les participants pour essayer de trouver des solutions locales aux problèmes de développement, entre autres le volet santé et nutrition», a indiqué le coordonateur national de l’ONN, Ambinintsoa Raveloharison, en marge de la cérémonie de signature de la convention, hier à Anosy.

La méthodologie d’approche de ces deux entités est généralement similaire. Ainsi, un partage des attributions dans l’organisation des audiences moyennant la dotation de poste radio, l’implication des agents communautaires, la constitution de groupe d’écoute villageois, la production de format radiophonique culturellement appropriée, ainsi que la collaboration avec les radios locales pour la diffusion des supports sont compris dans cette collaboration.

«Mahefa Miaraka» met en œuvre des activités sur la promotion de la politique nationale de santé communautaire, à travers les radios locales de ses sept régions d’intervention. De son côté, l’ONN mène des activités de sensibilisation en matière de lutte contre la malnutrition à travers les médias, en dehors des régions couvertes par «Mahefa Miaraka». Des échanges de productions radiophoniques se feront ainsi entre les deux parties.

Ce partenariat sera effectif à partir du mois prochain, pour une durée d’un an.

Sera R.

News Mada0 partages

Ambohimanarina: deux kidnappeurs abattus, un autre blessé

Alors qu’ils comptaient commettre leur basse besogne en compagnie de leurs complices, deux kidnappeurs ont été abattus hier à Ambodivonikely Ambohimanarina par des éléments mixtes de la police et de la gendarmerie. Un autre a été blessé. Des armes de guerre ont été retrouvées sur eux.

Les coups de feu ont retenti hier, en début de soirée, dans les rues d’Ambodivonikely Ambohimanarina. Pendant plusieurs minutes, personne n’a osé sortir de sa maison. Stupéfaits, certains habitants ont regardé de leur coin les éléments des forces de l’ordre, armés jusqu’aux dents, faisant le va-et-vient au milieu de la rue.

Il s’agissait d’une course-poursuite, engagée par les forces de l’ordre dans le cadre d’une opération mixte, visant à mettre la main sur des kidnappeurs qui comptaient à réaliser un nouvel enlèvement dans la capitale. Par conséquent, la tentative de kidnapping a été déjouée alors que les malfaiteurs, amplement préparés pour accomplir leur mission, étaient sur chemin pour retrouver leur cible. Ayant eu vent de leurs manigances, les forces de l’ordre ont pris en filature les malfaiteurs. Des dispositifs visant à coincer les bandits avant qu’ils n’attrapent leur cible ont été mis au point. Les efforts des forces de l’ordre ont fini par payer.

Au cours de leur fuite, trois membres de la bande ont été touchés par les balles des policiers et gendarmes. Deux d’entre eux ont perdu la vie sur le coup. Parmi eux, il y a le dénommé Boly, un dangereux criminel activement recherché pour infractions du genre kidnappings, attaques à main armée, etc.

Lourdement armés 

Les bandits se déplaçaient à bord d’un véhicule 4×4 de marque Kia. Ils étaient lourdement armés, raison pour laquelle les limiers n’ont pas hésité à les abattre. D’ailleurs, à l’issue d’une fouille minutieuse, deux fusils d’assaut, un pistolet automatique et deux grenades ont été retrouvés sur eux. Ce qui laisse entendre que ces kidnappeurs étaient des professionnels, des membres d’une bande organisée ayant leurs fournisseurs d’armes, de munitions et de moyens de transport.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Chronique: attention ! Un nom d’oiseau peut en cacher un autre

Rapace ! Un nom qui englobe tous les genres d’une famille de différents oiseaux, les uns détestables d’autres à l’inverse symbole de noblesse, mais utilisé comme qualificatif le terme n’a rien d’affectueux. A Madagascar au-delà des différences entre divers types, une seule appellation sert à désigner en règle générale les grands oiseaux de proie, «voromahery» que nombreux traduisent aigles en français. La royauté s’en est servi de symbole en rapport sans doute à la puissance et à la caractéristique de voler haut. Le vautour ne vole pas bas, ce qui amuse les adversaires de ceux qui expriment une ambition d’afficher leur puissance en baptisant leur association Voromahery, et par dérision parlent de vautour pour désigner cette association. Faux ! Dans le pays il n’existe pas de vautour, ce qui n’enlève pas au voromahery d’appartenir à la famille des rapaces, de toute façon le choix sans être innocent ne provoque pas l’effet d’un repoussoir. Dans la perception populaire l’oiseau de proie reste mythique, la royauté s’en est servi d’emblème, un mouvement anti-colonial s’est couronné du nom pour signifier sa détermination à secouer le joug avec force. Qu’importe aujourd’hui que ce groupe qui, rien que par le fait de s’être couronné de ce nom, envoie en message la volonté à déployer muscles et ailes pour voler au secours de Hery Rajaonarimampianina voire de prendre un envol pour prêter assistance afin que l’intéressé cesse à faire du rase-motte et essaie de prendre de la hauteur pour y planer. Opération à risques : ne s’attaque pas aux cimes qui veut ! Très vite peuvent apparaitre vertige et autre essoufflement dû à la raréfaction d’oxygène, des symptômes d’inadaptation pour peu que l’on manque d’habitude à s’élever. Pas de quoi pour autant trouver raison à traiter le «voromahery» de faucon ou de vrai… (stop ! danger ! on se remâche ! terrain glissant !).

 A considérer la composition du groupe, il est un constat : nombreuses individualités par le parcours respectif de chacun méritent que l’on leur prête la présomption d’être des citoyens respectables et même responsables. Sans intention maligne reste cependant la question : pourquoi avoir attendu si tard pour voler au secours d’une personne en dérive ? Depuis le temps que s’élèvent des cris d’alerte au sein de la population, que n’avaient ces bonnes gens attendu si tard avant d’user de l’influence qu’elles prétendent avoir. Ces bonnes âmes auraient peut-être contribué à orienter différemment l’action, et le bénéfice de leur  expertise « ! » réussi à façonner autrement le paysage, ce qui aurait aujourd’hui permis au protégé d’envisager les lendemains avec davantage de sérénité que d’un besoin de secours des derniers instants.

Léo Raz

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Hametraka ny taratasy filatsahan-kofidiany i Eliana Bezaza ny sabotsy izao

Araka ny fampitam-baovao nataony, dia ny sabotsy 18 aogositra izao amin’ny 9 ora sy sasany maraina no ho tonga hametraka dosie filatsahan-kofidiana eny amin’ny foiben-toeran’ny Hcc izy sy ny ekipany. Raha tsiahivina, dia ny taona 2016 no voafidy ho sekretera nasionalin’ny antoko Psd i Bezaza Eliana.

Antoko izay naorin’ny dadabeny, dia ny filoha Tsiranana. Vehivavy mpandraharaha ny tenany, 49 taona manambady ary manan-janaka roa. Efa taona maromaro no voalazany fa nanomanany izao firotsahan-kofidiana izao. Ny antoko izay tarihiny izay mpikambana ao anatin’ny antoko sosialista maneran-tany.

Ankoatra ny maha vehivavy azy, dia anisany tombony ho an’i Eliana Bezaza raha mitaha amin’ireo kandida hafa ny maha zafikelin’i Tsiranana azy. Kandida azo ambara fa mety hanova ny kajikajy politika noho izany ity sekretera nasionalin’ny antoko Psd ity.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANOMANANA FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Mbola mitohy ny fampiofanana ataon’ny Céni

Mbola mitohy hatrany ny fampiofanana ireo tompon’andraikitra isan-karazany ao amin’ny Céni na ho an’ny eto Antananarivo na ny any amin’ny faritra. Tanjona amin’izany ny mba hanatsarana ny fanomanan’ny Madagasikara ny fiatrehana ny fifidianana amin’ity taona ity. 

Hatreto dia mbola mila ezaka ny fanentanana ny mpifidy handray anjara satria mety mbola betsaka ny olom-pirenena tsy tonga hifidy noho ny tsy fahafantarany fa adidy ny mifidy, hoy ny nambaran’ny teo anivon’ny vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana. Andrasana araka izany famoahan’ny fitondram-panjakana ny didy ahafahana mamoaka ny lisi-pifidianana ho an’ ireo izay mbola tsy ao anatin’izany satria efa nisy ny fandefasana ny taratasy teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny amin’ny fangatahana mba hahafahana mikitika ary manambotra ny lisi-pifidianana. 

Mbola mitohy ny fampiofanana sy ny ezaka ataon’ny Céni mba hampangarahara ny fifidianana ka  hoeken’ny besinimaro ny valiny. 

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

VOKA-PANADINANA : Hivaly amin’ny alatsinainy izao ny Cepe eto amin’ny faritanin’i Mahajanga

Izay laza adina rehetra efa vita tamin’iny andro talata iny ihany mantsy dia efa raikitra ny fitsarana raha ny toromarika avy tany amin’ny lehiben’ny Cisco. Eny amin’ny lycée Philibert Tsiranana no anaovana izany fitsarana izany. Tsy misy ny olana fa mandeha araka ny tokony ho izy avokoa ny fitsarana ireo laza adina isaky ny taranja. Raha ny antso an-tariby nifanaovana tamin’ny tompon’andraikitra dia nanambara izy ireo fa efa tonga avokoa ireo mpampianatra rehetra izay nantsoina hisahana ny fitsarana.

Miisa 250 eo izy ireo no hiantsoroka izany, izay avy amin’ny sekolim-panjakana sy tsy miankina. Tonga eny amin’ny lisea avokoa ireo lehiben’ny foibem-panadinana miisa 7 miaraka amin’ ireo mpitan-tsoratra miaraka miasa aminy. Mizara amin’ny efitra  enina izy ireo amin’ny fitsarana, toy izany ihany koa ny mpitantsoratra. Ny taranja malagasy moa no nanombohana ny fitsarana ireo taratasim-panadinana raha ny teto Mahajanga. 

Rahefa izay dia miditra amin’ny fampidirana ny naoty ny mpampianatra mpitsara. Mazava ho azy fa rehefa vita izany dia miroso amin’ny fanapahana ny naoty farany ambany na ny «  délibération  » ny tompon’andraikitra. Noho izany rehefa natao ny kajikajy amin’ny mety hivoahan’ny vokatra dia ny alatsinainy izao no hivoaka ny vokatry ny fanadinana Cepe eto Mahajanga.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FILONGOABE SAKALAVA : Manome mpampianatra hanomana ireo tanora hanala bakalorea

Fampianarana no nimasoan’izy ireo. “Raha hanjanaka na hamotika  firenena iray, dia ny famotehana ny fampianarana sy fanabeazana ao no fitaovana mahomby indrindra ka io no efa atao izao”, hoy ny ray aman-dreny sady mpampianatra mpikambana. Betsaka ny mpianatra sy ray aman-dreny tonga mitaraina isan’andro any aminay satria te hianatra. Indrindra ireo mpianatra amin’ny fanjakana satria ny tsy miankina moa manohy ny fianarana hatrany, ary ny manan- katao mianatra manokana. 

Ny lycée Philibert Tsiranana, lycée Antanimalandy ary ny lycée teknika no anisany tena voa, ka mahatonga azy ireo nitsangana hampianatra sy hanomana ireo mpianatra hiatrika ny fanadinana bakalorea. Samy tompon’andraikitra daholo na ny mpampianatra na ny mpitondra fanjakana ary ny mpanao politika izay manararaotra ny zava-misy hanaovana kajikajy politika. Izany no mahatonga ireo ao amin’ny Filongoabe Sakalava hanome tanana amin’ny fanomezana fampianarana maimaimpoana. ‘Methode de base’ fa tsy fampianarana loatra intsony, entina hanampy ireo ankizy hangala baka no atao. 

Na fikambanana sakalava aza no manao ny hetsika dia mandray ireo olona rehetra te hanaraka izany ny mpikambana. « Maimaimpoana koa ny fampianarana manjaitra satria nisy nanome milina fanjairana roa hampianarana manjaitra. Ny fikambanana no mandoa ny karaman’ny mpampianatra ary natao ho an’ny rehetra koa. Izany no atao dia hanampiana ny tanora mba tsy hirenireny fotsiny, ka lasa mitarika azy ireo amin’ny zavatra hafa », hoy hatrany izy ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITAIZANA TANORA : Hanatanteraka lasy lehibe ny Teen mission eto Mahajanga

Efa an-taonany maro no nitsangana teto Mahajanga ny teen Mission, izay eny Amborovy ny foibeny. Fitaizana tanora kristianina no tanjony. Misy sekoly natao ho an’ny ankizy rehetra ao, manaraka ny fampianarana ankapobeny. Misy ihany koa sekoly fiofanana misionera natao ho an’ny tanora, ary maimaimpoana ny fampianarana. Manao kilasimandry eny ireo tanora vonona amin’izany. Efa fanaon’izy ireo isan-taona ny “Boots camp” na lasin’ny tanora. 

Ny 22 septambra izao ho an’ny tanora mpitarika mihoatra ny 20 taona. Ny 27 septambra ka hatramin’ny 29 oktobra kosa ho an’ny tanora mihoatra ny 13 taona. Fitaizana maro no atao mandritra izany, ary betsaka ireo tanora milaza fa miova ny fiainany aorian’ny fanarahany ny lasin’ny tanora. Ampianarina amin’izany ny fomba famakiana Baiboly, izay heverina fa fomba manamora ny fitaizana sy tsy handehanan’ny tanora amin’ny lalan-diso. 

Ao ihany koa ny fampianarana maro ilaina amin’ny fiainana andavanandro, fahalalana ankapobeny sy asa tanana. Ho an’izay rehetra liana dia ny sabotsy izao ny fivoriana fampahafantarana hatao eny amin’ny teen Mission Amborovy. Eo amin’ny plaque fotsy, miditra mankany amin’ny Malde Kara iny no misy ny ivon-toeran’izy ireo.

Vanessa

News Mada0 partages

Promotion des investissements: une plateforme numérique d’investissement en place

IGuides Madagascar, une plateforme numérique pour la promotion des investissements, a été lancée, hier, par l’équipe de l’Economic development board of Madagascar (EDBM).

Elaborée depuis avril dernier, IGuides Madagascar contenant toutes les informations sur les opportunités d’investir dans la Grande île, a été lancée officiellement, hier, à l’occasion d’une cérémonie organisée à Anosy. Cette plateforme  numérique d’investissement est le fruit d’une collaboration entre l’Economic development board of Madagascar (EDBM), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

Le partenariat entre les trois parties a débuté en avril dernier alors qu’un consultant national a été recruté pour la mise en place d’IGuides Madagascar. Puis, les séances de travail avec l’équipe de l’EDBM, les rencontres avec les secteurs privé et public malgache, ainsi que le renforcement de capacités de l’équipe de l’EDBM sur l’utilisation et la gestion de l’IGuides, ont été réalisés durant le mois de mai. Le premier draft de l’IGuides a ensuite été lancé en juin, après les rencontres avec le secteur privé et les groupements professionnels.

Un contenu pertinent et à jour, IGuides comporte des données sur les salaires dans les différentes catégories d’emploi, les coûts de la main-d’œuvre non salariale, les indemnités de licenciement, les impôts, la valeur des loyers, les prix des services publics et les frais de transport… «Ces données sont comparables d’un pays à l’autre et permettent aux investisseurs d’établir un modèle économique de base, avant d’aller plus loin dans leur prise de décision en matière de localisation», indique-t-on auprès de l’EDBM.

Construction d’image

Selon les détails apportés par le directeur des services aux investisseurs, Johary Rajosefa, «La mise en place de cette plateforme BtoB numérique fait partie du projet de l’EDBM se basant sur la construction de l’image de Madagascar. IGuides a pour but d’améliorer et de faciliter le partenariat entre les opérateurs locaux et les investisseurs étrangers». Outre toutes les informations sur les opportunités d’investir à Madagascar, «Le profil des entreprises présentes à Madagascar et leur secteur d’intervention seront présents dans IGuides Madagascar», a poursuivi Johary Rajosefa.

Par ailleurs, l’EDBM élabore également un guide sectoriel et des guides régionaux, toujours dans l’optique de promouvoir les investissements dans le pays. A ce propos, le directeur des services aux investissements de préciser : «Le guide régional de Vakinankaratra a été récemment achevé. Nous poursuivons ce projet avec celui d’Atsinanana actuellement».

Riana R.

News Mada0 partages

MATSF: les agents responsables en formation

Le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers organise, hier et ce jour, dans les locaux de l’Institut supérieur de travail social (ISTS) de Mandrimena, un atelier de renforcement de capacités pour 150 agents responsables au sein de son établissement. L’objectif de cet atelier est d’améliorer le système de travail et de suivi de tous les agents responsables, que ce soit au niveau central ou régional. Les agents responsables des directions et services seront les principaux bénéficiaires.

«Cette formation a été initiée pour aboutir à la promotion de l’efficacité et l’efficience dans les services, pour avoir des responsables compétents et capables de mettre en œuvre des services de qualité dans l’exécution de leurs tâches respectives», a fait savoir à cette occasion le général Joseph Ramiaramanana, secrétaire général du MATSF.

Remblais de terrains

Questionné à l’occasion sur la situation de remblais de terrains dans le Grand Tana, le général Joseph Ramiaramanana a expliqué que les propriétaires de terrains peuvent reprendre les travaux sous certaines conditions. Pourtant, d’autres qui continuent d’effectuer des remblais ne disposent pas d’autorisation, légalement délivrée après avoir obtenu l’avis favorable de toutes les instances concernées. «Les polices de l’aménagement sont là pour examiner leur situation ou pour constater les infractions», a-t-il souligné.

«Les récalcitrants risqueront, entre autres, de payer deux à trois fois plus la somme nécessaire à l’obtention d’une autorisation si les terrains peuvent être remblayés. Or, si les terrains sont considérés inconstructibles, ceux qui ont effectué les remblais seront contraints de remettre le terrain en état», a-t-il expliqué.

En effet, après la sortie de l’arrêté n°18272/2018-MATSF/ SG/DGAT/DVPT, stipulant la suspension de tous les travaux de remblais dans le Grand Tana, et après la déclaration officielle de la ministre Christine Razanamahasoa du 18 juillet dernier, un certain nombre de propriétaires de terrains se sont manifestés pour régulariser leur situation.

Arh.

News Mada0 partages

Mgr Razanakolona Odon: « Mitaky andraikitra ny  finoana… »

Hentitra sady mazava  ny hafatry ny arsevekan’Antananarivo ny alahady  teo teny  Andohalo. Nitodika amin’ny fiangonana sy ny fiainam-pirenena  ny  tenany tamin’izany.

“Mitaky andraikitra ny finoana  ary iainana eo anivon’ny fiangonana sy ny firenena izany”, hoy ny arsevekan’Antananarivo, afakomaly 15 aogositra  teny amin’ny Ekar  Andohalo. Notokanana tamin’io fotoana  io  ny sarivongan’i masina Maria. Notsiahiviny tamin’izany ny fotokevi-dehibe sy ny finoana  ary ny lanjan’izany eo anivon’ny fiangonana  katolika. “Renin’Andriamanitra i masina Maria. Mendrika hajaina fa  tsy ivavahana  araka ny filazan’ny sasany azy. Diso be izany ho an’ireo tsy mahalala”,  hoy  ihany izy. Nomarihin’ny fiangonana katolika maneran-tany, omaly rahateo ny nampiakarana am-boninahitra an’i masina Maria any an-danitra.

Fiaraha-miasa amin’ny CUA sy ny fanjakana ary ny Ekar

Ezaka niombonana ny nahavitana  izany sarivongana lehibe,  mirefy 13 metatra izany  ary tazana avy ety ambanin’Andohalo sy ny tapany amin’Antananarivo  izany. Anisan’ny nitondra  ny anjara birikiny ny kaominina  Antananarivo Renivohitra  (CUA)  sy ny fanjakana. Samy tonga teny an-toerana avokoa ny ben’ny Tanàna, Ravalomanana Lalao  sy ny filoha  Rajaonarimampianina mivady. Nanomboka  ny septambra 2017 ny asa. Ahitana efitrano fivoriana sy trano ivavahana ary efitra  ho an’ny mpiambina ny toerana, ahitana  ny sarivongan’i masina Maria izany. Synèse R.

 

News Mada0 partages

Foot-classement FIFA: Madagascar végète au 107e rang

La nouvelle formule de calcul du classement, adoptée par la Fédération internationale de football (Fifa), ne sourit pas aux Barea de Madagascar. Dans le nouveau ranking mondial publié hier, la Grande île fait partie des pays qui ont régressé.

La Fédération malgache de football (FMF) a beau opter pour une nouvelle approche mais le résultat ne suit pas. Le dernier classement mondial en est la preuve. Après avoir réussi à se hisser au 106e rang le mois de juin dernier, cette fois-ci, Madagascar retombe dans ses travers en cédant une place (107e rang).

Ainsi, les Barea de Madagascar font partie de ceux ayant réalisé la pire régression dans le monde. La faute à la défaite subie par l’équipe nationale malgache lors de son unique rencontre du mois dernier.

Pour autant, cette régression de la Grande île au classement n’a rien d’alarmant. Le nouveau mode de calcul de la Fifa profite aux équipes nationales qui collectionnent les bons résultats. Ce qui oblige l’équipe nationale malgache à être plus performante pour la suite.

«Si l’ancienne formule de calcul du classement était basée sur la moyenne de points obtenus sur une période de temps donnée, la nouvelle formule – approuvée par le Conseil de la Fifa en juin à l’issue d’une longue période d’analyse – s’appuie, quant à elle, sur l’ajout ou le retrait de points à l’issue de chaque match, suivant le résultat de celui-ci. Parmi les principaux changements opérés, les équipes inactives conservent dorénavant leur total de points et leurs anciens matches ne sont plus dévalorisés. Cependant, il est désormais possible de ne pas garder des points en perdant ou en faisant match nul face à une opposition plus faible, bien que les matches à élimination directe des compétitions majeures, telles que la Coupe du monde de la Fifa, fassent exception à cette règle», a publié l’instance internationale du ballon rond sur son site web.

Il n’y a pas photo

A l’heure où Madagascar retrouve le chemin des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, face aux Lions de la Teranga du Sénégal, le 9 septembre prochain, le rang mondial des deux pays démontre l’écart entre les deux protagonistes.

En effet, la bande à Sadio Mané occupe la place de leader ex aequo avec la Tunisie sur le continent tandis que Madagascar ne pointe qu’à la 24e position.

News Mada0 partages

Championnat national de rugby: le délai de la fin d’engagement reporté

En raison du désordre au niveau du calendrier de cette saison, le délai de la fin d’engagement au championnat national de rugby n’est pas encore clôturé. La date de cette compétition sera ainsi reportée.

Auparavant, la Fédération malgache de rugby a lancé l’ouverture des inscriptions au championnat national, prévu le 2 septembre. Du coup, cette date ne pourra pas être tenue à cause des divers obstacles et de la désorganisation résultant de la mésentente entre les parties à propos du terrain. De ce fait, la FMR va renouveler le lancement de l’appel à la participation des clubs affiliés à la Fédération. La nouvelle date sera annoncée après l’Assemblée nationale qui se déroulera, ce samedi, au bureau du Malagasy Rugby, selon l’explication du DTN.

Concernant la Coupe du président, la finale qui mettra aux prises l’équipe du Ftm au Stm se tiendra dimanche. Le lieu de la rencontre reste à déterminer.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Volley: le championnat national fait jaser

La Fédération malgache de volley-ball (FMVB) n’est pas au bout de ses peines ! Le choix du lieu où se tiendra le championnat national ne fait pas l’unanimité au niveau des clubs concernés. Pour cause, les participants, qui sont en majorité issus de la capitale, vont devoir parcourir près de 1.000 kilomètres pour rejoindre la ville de compétition, à savoir Toliara.

«Curieusement, la fédération a oublié de prendre en compte les clubs dans la prise de décision. Les  clubs qui participeront à ce sommet national, comme nous le savons, viennent essentiellement d’Analamanga. Alors pourquoi choisir une ville aussi loin ?», se demande un dirigeant de club.

«Un tel voyage coûtera une fortune, notamment si un club compte envoyer plusieurs équipes dans les différentes catégories en lice. Ce qui handicapera les clubs qui préparent la prochaine Coupe des clubs de l’océan Indien », a-t-il continué.

En effet, cette saison, le rendez-vous phare des clubs de l’océan Indien (CCOI) se tiendra à Madagascar. Une occasion pour les clubs malgaches de remettre les pendules à l’heure après leur déconvenue lors de la précédente édition.

Sauf que cette reconquête de la couronne de la région passe par une meilleure préparation, d’où la nécessité de moyens financiers conséquents. C’est la raison pour laquelle, les clubs jugent infondé  le choix de Toliara pour tenir la joute nationale, trop budgétivore à leur égard.

Naisa

News Mada0 partages

Kitra – «Super coupe d’Europe»: resy ny Real de Madrid vao tsy nisy CR7 sy i Zidane

Manomboka mivaralila ny Real de Madrid, amin’izao fotoana izao. Miseho lany sahady ny tsy fahombiazana, eo amin’ny fifaninanana, atrehiny. Votsotra ny “super coupe d’europe”, satria resin’ny Atletico de Madrid, ry zalahy.

 

Tsy namokatra ny Real de Madrid, vao nilaozan’ireo kalaza tao aminy dia i Zidane, mpanazatra sy i Ronaldo, mpamono baolina. Lavon’ny Atletico de Madrid, ry zalahy, nandritra ny fiadiana ny “super coupe d’europe”, taranja baolina kitra. Fihaonana notanterahina ny alarobia lasa teo, tao amin’ny kianja A. Le Coq Arena, any Estonia. Marihina fa lalao nikatrohan’ny ekipa tompondaka sy ny nahazo ny Europa ligue. Niondrika tamin’ny isa 4 no ho 2 ny Real, tamin’ity.

Niady ny fihaonana satria efa tany amin’ny fanalavam-potoana vao tafavoaka ho mpandresy ny Atletico. Na izany aza, ry zareo no nanokatra ny isa, vao nanomboka 1 mn monja ny fihaonana. Baolina tafiditr’i Diégo Costa.

Tsy nihafihafy anefa ny Real na tsy teo aza i Ronaldo. Mbola naneho ny fahaizany i Gareth  Bale, nanolotra ny baolina ho an’i Benzema, ka namono izany, teo amin’ny minitra faha-27. Tsy nijanona teo fa mbola nitohy izany fahombiazana izany ka nitarika tamin’ny isa 2 no ho 1 ny Real, teo amin’ny minitra faha-63, taorian’ny “penalty”, tafiditr’i Ramos, rehefa nandray tanana tao anaty faritra tsy azo ivalozana, i Juanfran. Betsaka ny nihevitra teo fa  tsy hahatohitra ny Real intsony ny Atletico. Tafaporitsaka indray anefa i Diego Costa, tany amin’ny minitra faha-79, nanasahala ny isa teo amin’ny roa tonta.

Niroso  tany amin’ny fanalavam-potoana

Tsy nisy intsony ny baolina maty taorian’io ka voatery niditra teo amin’ny fanalavam-potoana. Tsy nahatosika ny Atletico intsony nanomboka teo ny Real ka nisesy ny baolina tafiditra. Mbola nanampy izany, i Saül Niguez, teo amin’ny minitra faha-98 sy ny an’i Koke Resurreccion, tany amin’ny 6 mn tsy hiravana.

Hita ny fahabangana teo amin’ny tsy fisian’i Zidane, amin’ny fandaharana ireo mpilalao sy ny fahaizana manolo izany ao anatin’ny fihaonana, ary ny tena lesoka  ny tsy fahampian’ny mpamono baolina, anisa’ny nampiavaka an’i Cristiano Ronaldo.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Fy Rasolofoniaina: une belle carrière en perspective

 «Dans la matinée du 23 juillet dernier, nous avons posté la vidéo «Tiako ianao» sur les réseaux sociaux, et dès l’après-midi, un responsable de Libertalia nous a proposé de participer à un showcase qui se tiendra au Kudeta Urban Club. Et nous avons accepté», a annoncé Hasina, le producteur du groupe.

Le spectacle s’est tenu hier et a duré plus d’une heure. Le public a passé un bon moment de découverte musicale avec un bon son d’indie rock. Sur ce, la collaboration entre les deux – le groupe et le label – pourrait continuer dans le prochain avenir. «L’objectif de ce showcase est principalement de démontrer au label si notre genre musical l’intéresse pour que nous puissions participer à la prochaine édition du festival Libertalia», a affirmé notre interlocuteur.

Bientôt, une deuxième single et un album

Par ailleurs, après ce spectacle, le groupe Fy Rasolofoniaina envisage de sortir un deuxième single, qui sera présenté dans un mois environ. «Et actuellement, nous sommes également au studio pour enregistrer notre deuxième album. Il devrait être prêt avant la fin de l’année ou au plus tard au début de l’année prochaine», a-t-il ajouté.

Au fait, Fy Rasolofoniaina a déjà sorti un premier album intitulé «Refleting you» en 2013, alors qu’il habitait encore en Afrique du Sud. Ce premier opus n’est donc composé que des titres en anglais. Arrivé au pays récemment, il a décidé de créer le groupe avec d’autres jeunes musiciens malgaches, à savoir Dadah à la guitare, Diary à la guitare basse, Eric au clavier et Zaza à la batterie. «Actuellement, le groupe possède une cinquantaine de morceaux en malgache qui mettent toujours en avant la touche personnelle et assez rock de Fy Rasolofoniaina», a conclu le producteur.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Musique: Ambondrona verse dans le digital

«Pour la première fois dans l’histoire du groupe, les œuvres d’Ambondrona seront bientôt distribuées sur les plateformes en lignes payantes». Les propos sont de Beranto du groupe de pop rock qui sera sous les feux de la rampe ce 24 août au Carlton Anosy.

Le «streaming» est devenu un mode de consommation de la musique à l’ère du numérique. C’est un passage incontournable pour tout artiste en quête de reconnaissance. Pour le chanteur de «Tiako hitoetra», dont la notoriété dépasse largement nos frontières, c’est bien connu, il faut suivre le courant de l’évolution.

Tout au long de ses 17 ans de carrière musicale, l’engouement pour les spectacles d’Ambondrona ne faiblit pas. Seulement au premier jour de la vente, les tickets d’entrée  s’arrachent en dépit d’une longue file d’attente. C’est justement pour y remédier et pour répondre amplement aux besoins des inconditionnels admirateurs que Tapakila lance un nouveau système de ticketing sur internet. «La méthode de paiement a connu un vif succès lors du

dernier spectacle avec Tence Mena. Nous nous en donnerons à cœur joie de réitérer l’expérience avec cette grosse pointure du rock malgache», avancent Hobysy et Cynthia, du comité d’organisation.

Après un fructueux roadtrip musical dans la capitale de Betsimisaraka, la Bande à Kix, Honty, Blanc et Ranto va de nouveau retrouver le public tananarivien vendredi prochain.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Malagasy gospel: une décennie de passion pour la musique

La Malagasy Gospel a soufflé sur scène ses 10 bougies lundi dernier à Toliara avec la Diva Talike Gellé.

«La Malagasy Gospel a célébré sa 10e anniversaire le 13 août dans la joie et le partage. Pour l’occasion, les anciens membres ont été invités à faire des échanges avec les membres actuels. Dans la foulée, ils ont partagé la scène ensemble avec Taliké Gellé, une chanteuse malgache internationale qui effectue un court séjour au bercail. C’était une matinée forte en émotion et une belle expérience inoubliable», annonce fièrement le groupe sur sa page facebook.

La passion au-delà du handicap

Malagasy Gospel est une chorale formée par environ 200 filles et deux voix masculines de jeunes non-voyants. Depuis sa formation en 2008, la majorité de ses piliers provient du quartier populaire d’Ankalika, dans le Grand Sud de Madagascar.

Sous les ailes de l’ONG Bel Avenir, la chorale figure l’un des ambitieux projets de l’organisation à visée internationale. Puisqu’outre une tournée aux quatre coins de la Grande île, elle compte à son palmarès plus d’une dizaine de séjours principalement en Europe. Aussi bien en Espagne, en Suisse, en France qu’en Andorre, le public a toujours répondu présent à l’écoute des voix de la chorale malgache.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Hiragasy makotrokotroka: Cap sur Alarobia Ambatomanga

Hiragasy Makotrokotroka bat son plein. Pour la représentation de dimanche, la troupe de Rafaralahy Raymond Ambatoantrano va s’en donner à cœur joie à défier Rakotomandimby Pierre Morarano Gara sur le terrain d’Alarobia Ambatomanga.

Hiragasy Makotrokotroka entame cette année sa 9e édition. Avec une saison raccourcie mais toujours prometteuse, verra cette année la participation de 10 troupes de Hira Gasy sur 6 représentations hebdomadaires. Ce dimanche, le festival de l’art oratoire entamera sa 3e semaine. Et comme à l’accoutumée, l’événement met un point d’honneur sur la valorisation et la promotion du patrimoine culturel, la promotion du tourisme culturel et l’augmentation de la fréquentation des touristes dans la ville d’Antananarivo à l’occasion de la haute saison touristique.

Après la joute oratoire de dimanche, qui a opposé Ramilison Besigara zokiny à Ramilison Tsimakalagy Arivonimamo sur la place du marché d’Anosibe, la manifestation itinérante dépose sa valise cette fois-ci à Alarobia Ambatomanga pour le plus grand bonheur des amoureux du folklore malgache. Le rendez-vous est ainsi pris.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Guide du week-end

Ce soir

Taliké Gellé à l’Is’art galerie

De passage au pays, la chanteuse Talike Gellé en profite pour multiplier ses shows, qui serviront de retrouvailles avec ses fans. Ainsi, après avoir effectué un cabaret la semaine dernière à Toliara, elle est de nouveau prête à être sous les feux des projecteurs, ce soir à partir de 19 heures, à l’Is’art galerie d’Ampasanimalo. Ayant toujours le même genre de musique, le folklorique malgache, dont le beko, elle est spéciale sur scène.

Habillée en tenue traditionnelle, les cheveux coiffés en «Dokodoko», sans oublier les divers accessoires, et surtout les instruments de musique traditionnelle, elle essaie de toujours mettre en avant la culture malgache, notamment celle issue de la région Androy, à chaque spectacle. Ainsi, ce soir, elle sera ravie de présenter ses nouvelles compositions qui ont fait le tour du monde.

Rebelote avec Iraimbilanja

Dans le cadre de la célébration du 35e anniversaire du groupe Iraimbilanja, les vieux loups du rock malgache ont décidé de charger leur emploi du temps par des spectacles. Ainsi après le grand concert qui s’est tenu au mois de juillet dernier, le groupe sera de nouveau réuni à l’espace Mon Gouter sis à Andrefan’Ambohijanahary ce soir à partir de 21 heures. Comme à l’accoutumé, le répertoire sera orienté vers les titres phares qui ont marqué la carrière du groupe, tels que «Ilay mosoara», «Tsindry mandry»… Par ailleurs, après ce spectacle, Niry, Batata, Roger, Papay, Dera et Niry Kely continueront de célébrer leur anniversaire en visitant d’autres villes. Une tournée nationale sera par la suite effectuée.

Olombelo Ricky au Piment Café

L’un des artistes les plus appréciés se produira ce soir au Piment Café de Behoririka. Il s’agit d’Olombelo Ricky, qui a décidé de dénommer sa soirée «Androany hariva fotsiny».

En effet, il souhaite faire appel à ses fans, «uniquement ce soir», pour passer ensemble un bon moment plein de musiques et de bonnes vibrations. Sur ce, il sera principalement entouré de ses «friends», composés de musiciens, de chanteurs, et même des spectateurs qui lui sont fidèles depuis plusieurs années. Son objectif ? – Non seulement de chauffer la salle de Piment Café, mais également de renouer régulièrement ses liens avec son public. La fête débutera à 21 heures.

Rija Ramanantoanina en cabaret au 26 Analakely

Pour terminer en beauté la soirée, les noctambules ont l’embarras du choix. Un habitué de la formule cabaret se produira ce soir. Rija Ramanantoanina sera derrière le micro du Twenty six Karibotel sis à Analakely, ce soir, à partir de 21 heures. Par rapport à ses habituelles soirées, cette fois, le chanteur a décidé d’animer seul la scène. Au programme, l’artiste interprétera ses propres compositions, telles que «Hay ve ka nisy» ou encore «Omeo azy»…

RyKala Vazo au Trass

Pour les habitués du lieu, Trass Tsiadana présente le groupe RyKala Vazo, ce soir à partir de 21 heures. Au programme, le trio interprétera ses propres compositions mais essaiera aussi de surprendre le public avec son talent de cover. Au fait, la spécialité du groupe est de revisiter les titres, aussi bien internationaux que nationaux, en ajoutant une touche plus «gasigasy», surtout avec la valiha de Vanintsoa ou encore le kabosy de Mirana

 

Demain: un duo spécial au Fara West

Demain, Fara West de Faravohitra concocte une soirée spéciale avec la participation de deux grands musiciens, à savoir Samy Andriamanoro et Silo. Ayant baptisé la soirée «Keyboard maestros», les deux artistes seront seuls sur la scène, accompagné chacun de son clavier. Le répertoire s’annonce donc assez éclectique. Des duos inédits et surtout des improvisations illustreront la soirée, qui commencera à 20 heures.

Nully et son Gafunk au No Comment Bar

Depuis ces dernières années, Nully Ratomosoa commence à imposer dans l’univers musical malgache, avec le genre qu’il a baptisé «gafunk» qui n’est autre que la fusion de la musique malgache et le funk ou encore le jazz. Accompagné d’une chanteuse à voix exceptionnelle et très présente sur scène, le groupe cartonne. Ainsi, pour donner un avant-goût de son style, il sera au No comment bar d’Isoraka, demain soir à partir de 21 heures. Il y présentera à cette occasion son premier album intitulé «Misarangotra».

Ce soir: taliké Gellé à l’Is’art galerie

De passage au pays, la chanteuse Talike Gellé en profite pour multiplier ses shows, qui serviront de retrouvailles avec ses fans. Ainsi, après avoir effectué un cabaret la semaine dernière à Toliara, elle est de nouveau prête à être sous les feux des projecteurs, ce soir à partir de 19 heures, à l’Is’art galerie d’Ampasanimalo. Ayant toujours le même genre de musique, le folklorique malgache, dont le beko, elle est spéciale sur scène.

Habillée en tenue traditionnelle, les cheveux coiffés en «Dokodoko», sans oublier les divers accessoires, et surtout les instruments de musique traditionnelle, elle essaie de toujours mettre en avant la culture malgache, notamment celle issue de la région Androy, à chaque spectacle. Ainsi, ce soir, elle sera ravie de présenter ses nouvelles compositions qui ont fait le tour du monde.

Rebelote avec Iraimbilanja

Dans le cadre de la célébration du 35e anniversaire du groupe Iraimbilanja, les vieux loups du rock malgache ont décidé de charger leur emploi du temps par des spectacles. Ainsi après le grand concert qui s’est tenu au mois de juillet dernier, le groupe sera de nouveau réuni à l’espace Mon Gouter sis à Andrefan’Ambohijanahary ce soir à partir de 21 heures. Comme à l’accoutumé, le répertoire sera orienté vers les titres phares qui ont marqué la carrière du groupe, tels que «Ilay mosoara», «Tsindry mandry»… Par ailleurs, après ce spectacle, Niry, Batata, Roger, Papay, Dera et Niry Kely continueront de célébrer leur anniversaire en visitant d’autres villes. Une tournée nationale sera par la suite effectuée.

Olombelo Ricky au Piment Café

L’un des artistes les plus appréciés se produira ce soir au Piment Café de Behoririka. Il s’agit d’Olombelo Ricky, qui a décidé de dénommer sa soirée «Androany hariva fotsiny».

En effet, il souhaite faire appel à ses fans, «uniquement ce soir», pour passer ensemble un bon moment plein de musiques et de bonnes vibrations. Sur ce, il sera principalement entouré de ses «friends», composés de musiciens, de chanteurs, et même des spectateurs qui lui sont fidèles depuis plusieurs années. Son objectif ? – Non seulement de chauffer la salle de Piment Café, mais également de renouer régulièrement ses liens avec son public. La fête débutera à 21 heures.

Rija Ramanantoanina en cabaret au 26 Analakely

Pour terminer en beauté la soirée, les noctambules ont l’embarras du choix. Un habitué de la formule cabaret se produira ce soir. Rija Ramanantoanina sera derrière le micro du Twenty six Karibotel sis à Analakely, ce soir, à partir de 21 heures. Par rapport à ses habituelles soirées, cette fois, le chanteur a décidé d’animer seul la scène. Au programme, l’artiste interprétera ses propres compositions, telles que «Hay ve ka nisy» ou encore «Omeo azy»…

RyKala Vazo au Trass

Pour les habitués du lieu, Trass Tsiadana présente le groupe RyKala Vazo, ce soir à partir de 21 heures. Au programme, le trio interprétera ses propres compositions mais essaiera aussi de surprendre le public avec son talent de cover. Au fait, la spécialité du groupe est de revisiter les titres, aussi bien internationaux que nationaux, en ajoutant une touche plus «gasigasy», surtout avec la valiha de Vanintsoa ou encore le kabosy de Mirana.

Demain: un duo spécial au Fara West

Demain, Fara West de Faravohitra concocte une soirée spéciale avec la participation de deux grands musiciens, à savoir Samy Andriamanoro et Silo. Ayant baptisé la soirée «Keyboard maestros», les deux artistes seront seuls sur la scène, accompagné chacun de son clavier. Le répertoire s’annonce donc assez éclectique. Des duos inédits et surtout des improvisations illustreront la soirée, qui commencera à 20 heures.

Nully et son Gafunk au No Comment Bar

Depuis ces dernières années, Nully Ratomosoa commence à imposer dans l’univers musical malgache, avec le genre qu’il a baptisé «gafunk» qui n’est autre que la fusion de la musique malgache et le funk ou encore le jazz. Accompagné d’une chanteuse à voix exceptionnelle et très présente sur scène, le groupe cartonne. Ainsi, pour donner un avant-goût de son style, il sera au No comment bar d’Isoraka, demain soir à partir de 21 heures. Il y présentera à cette occasion son premier album intitulé «Misarangotra».

News Mada0 partages

Mangaliba: hiverina an-tsehatra Rabaza

“Cabaret” mangotraka hifanaretsahan’ireo gadona maroloko nefa hirona kokoa amin’ny filalaovana sy fanandratana ny mangaliba. Io no entin’ny tarika Rabaza hanamarika amin’ireo lian-kanto eto Madagasikara, fiverenan’izy ireo eo an-kianjaben’ny vazo sy hira laroina dihy. Alim-pikoranana hotanterahina anio manomboka amin’ny 9 ora alina, ao amin’ny Le Glacier Analakely.

Anisan’ny haseho ireo mpankafy zavakanto ho tonga eny an-toerana, anio alina, ny trandra-kanto nataon-dRabaza amin’ny fanatsarana ny mangaliba. Singanina amin’izany ny fanafainganana kokoa ny gadona sy ny fampiarahana azy amin’ny katrehaka ary ny fampiasana zavamaneno mavesatra. Hoentina mitondra fanovana manara-penitra sy manaraka ny vanim-potoana ahafahan’ny rehetra manjifa ny mangaliba anatin’ny hafinaretana feno ny nanaovana izany, raha ny fanazavana nomeny.

Anisan’ireo vazo nahafantarana ny tarika Rabaza ny “Alefa mangaliba” ary ny vazo mangotraka tsara fiantefa tany amin’ireo mpankafy ny “Izay le raha !” samy narindra amin’ny gadona mangaliba avokoa ireo.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Airtel sy Mass’In: namoaka rakitsary vaovao ny Mage 4

Taorian’ny fampisehoana nataon’ny Mage 4 tao amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena, ny 22 avrily lasa teo, hiakatra eo Antsahamanitra indray ity tarika ity, noho ny fangatahan’ireo mpankafy azy. Miara-miasa manohana ny fampisehoana ny Ivenco, mpikarakara, ny Airtel sy ny Mass’In.

Mbola ao anatin’ny fankalazana ny faha-25 taona nisiany ny Mage 4, tarika mampiaina ny  mozika « rock », haneho ny talentany ao Antsahamaniatra, ny 26 aogositra ho avy izao. Ao anatin’izany fankalazana ny 25 taona izany, tolotra iray lehibe ho an’ny mpanjifa ny rakitsary (album) novokarin’ny Mass’In, amidy manomboka anio (jereo pejy FB Mage 4). « Hanehoanay ny fiarahanay tsy misaraka hatrany amin’ireo mpankafy anay io fampisehoana io », hoy i Ken, mpitarika ny Mage 4.

Ny Airtel kosa matoa manohana izao fampisehoana izao, miaraha-miasa maharitra amin’ny Ivenco rahateo, tafiditra amin’ny politikany ny manakaiky ny tanora, mampiala voly azy ireo, indrindra ny mampahafantatra azy ireo ny tontolon’ny serasera sy ny teknolojia miaraka aminy ankehitriny. Miainga avy amin’izay serasera izay, betsaka ny hisarihan’ny Airtel hahatsiaro ireo taloha sy hankafizan’ny tanora ankehitriny ireo hiran’ny Mage 4.

Mandresy lahatra ireo mpikarakara sy ny mpiara-miombon’antoka aminy ny fahombiazana efa hita teo aloha nataon’ity tarika ity amin’izay mifanandrify amin’izy ireo. Ankoatra ny maha sehatry ny hira sy ny mozika azy, mitondra ny anjara birikiny koa izany eo amin’ny fampihodinana ny toekarena. Misy vola miditra ho an’ny kaominina Antananarivo Renivohitra izany, ohatra, sy miteraka fidiram-bola ho an’ny hafa, raha tsy hiteny afa-tsy izay.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

L’abordage du « Natal » et du « Malgache » (1)

Ainsi que nous l’avons annoncé, les débats de cette importante affaire ont eu lieu hier matin à l’Hôtel de la Marine. À 9 heures précises, les juges font leur entrée dans la salle du tribunal.

Le tribunal se compose de MM. Mandine, capitaine de vaisseau, président, Sicard, juge au tribunal de commerce, lieutenant de vaisseau Joseph Marinetti, capitaine au long-cours, commandant à la Compagnie Transatlantique, et Fraissinet Henry, capitaine au long-cours, commandant à la Compagnie Fraissinet. Les fonctions de commissaire du gouvernement sont remplies par M. le capitaine de corvette Lahm ; Me David est au banc de la défense.

Dès le début de l’audience, après la prestation de serment, le capitaine de vaisseau Mandine ordonne la lecture des diverses pièces de la procédure, qui est faite par M. le greffier Giraud.

Du rapport du capitaine Carbon, commandant à la Compagnie Marseillaise de Madagascar, il résulte que le feu puissant de Planier l’a empêché, ainsi du reste qu’à ses officiers, d’apercevoir d’abord la masse sombre du Natal, qui se profilait dans le lointain ; l’ayant ensuite aperçue, il avait manœuvré en conséquence pour éviter la collision, et qu’il en déclinait toute la responsabilité.

Le rapport du capitaine Carbon ajoute qu’après l’abordage, grâce à la conduite à tous les points de vue digne d’éloges de son équipage, il réussit à sauver une centaine de passagers, dont beaucoup de femmes et d’enfants. Ce document se termine en rendant hommage à tous ceux qui se sont dévoués pour arracher à la mort le plus de monde possible.

Le commandant Vallat ayant disparu avec son navire, c’est le lieutenant, M. Pansat, qui a rédigé et affirmé son rapport concernant l’abordage, devant le tribunal de commerce, le 4 septembre dernier. Du rapport de cet officier, qui était de quart, il résulte que le Malgache fut aperçu par bâbord, qu’on le vit se rapprocher, en dépit des manœuvres pour l’éviter, et qu’au dernier moment, voyant qu’il ne tenait pas compte des évolutions qu’il exécutait, comprenant l’abordage inévitable, le capitaine Vallat, pour en atténuer les conséquences, avait accompli une suprême et dernière manœuvre qui, malheureusement, ne réussit pas.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: mifampiandry eo ambavahady

Mitsitaitaika tsy araky ny nanampoizina azy ny fametrahana ny antontan-taratasy momba ny filatsahana amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny Repoblika. Mpifaninana roa lahy izay heverin’ny maro ho anisan’ny voalohany amin’ny fananany vintana ho voafidy. Andry Rajoelina moa no mpifaninana nanefa voalohany ny fametrahana ny dossier manaraka ny fenitra apetraky ny fitsipika sy lalàna. Setrin’izany ve no mitarika an’i Marc Ravalomanana sy Hery Rajaonarimampianina mifaninana amin’ny fanaovana tsy ankihetsika mahatonga ny olona hanontany hoe fidongiana sa fihetsiketsehana izay rehefa miverimberina dia samy fomba mety hisarika ny vahoaka tsy hanadino ny tena.

Na fahatsiarovana mikasika fihetsika mendrika dera na mampitadidy zavatra natao tsy dia mendrika doka, dia samy tsara avokoa hono rehefa mivarotra, hany ilaina dia ny hatsiarovan’ny olona ny anaran’ny tena amin’ny fotoana ilana izany. Na misy milaza aza anefa fa mitovy amin’ny varotra ny fifidianana raha tena handafo entana dia manao dokam-barotra. Sanatria na maro aza no lasa eritreri-dratsy maheno an’izany sy mahita ny fanao eto an-toerana matetika, tsy fivarotan-tena no resaka fa fivarotana ny hevitra aroson’ny tena. Hevitrevitra mitovitovy daholo anefa no tazana matetika hany ka lasa ny fomba fihetsika no hany sisa ahafahan’ny mpifidy mifantina ny mpilatsaka.

Eo ary ny fihetsiketsehana mikasika ny laharana azon’ny tsirairay teo am-pametrahana ny «dossier» fanambarana an’izany eo amin’ny fanjakana. Rehefa tononina ny lisitry ny tafita dia voalohany Andry Rajoelina, manaraka ny anaran’ireo mpifaninana sasany gisitra Ravalomanana sa Rajaonarimampianina, miady gisitra angamba izy ireto mba tsy ho very ao anatin’ny be sy ny maro. Tena hitondra vokatra anefa ve izany ? Angaha misy tetika afaka dinganina noho ny fiheverana azy ho mety tsy handaitra. Mety hiteraka fanenenana any aoriana ny tsy firaikana amin’ny zavatra heverina ho madinika.

Raha sendra ny mpitsara valavala no mahita ny fiandrasan’ny tandapan’ireo mpilatsaka roa ireo eo ambavahady mandra-pipaikan’ny fotoana farany « 21 Aogositra amin’ny 5 hariva» vao hiditra, ka ho soratan’ilay mpitsara ho mpizara ny laharana gisitra, mety ho lany hasina ilay tetika. Mety ho jeren’ny olona ho toy ny hatsikana ka ataony antony fihomehezana fotsiny toy ny tantaran’Ikotofetsy sy Imahakà. Faly matoa mihomehy, hoy ilay olona tranainy izay.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: inadmissible bis repetita

La session du concours pour l’entrée à l’école de la magistrature qui s’est tenue le 7 juillet a été annulée, en remplacement une autre session le 30 juillet, et rebelote de nouveau annulation pour les mêmes motifs : lourdes suspicions de corruption. Evidemment que le gouvernement a une part de responsabilité pour avoir permis l’organisation de la sessioon de remplacement sans avoir pris les dispositions idoines afin que ne se reproduise une récidive. Aujourd’hui où il adopte des sanctions à l’encontre de deux têtes, on se demande si celles-ci sont réellement suspectes ou si elles servent de boucs-émissaires. Pas besoin de gros efforts pour imaginer des magistrats véreux, par contre difficile de croire des magistrats de si haut grade tellement idiots jusqu’à commettre des fautes identiques à dates rapprochées tout en sachant qu’ils risquent d’être les premiers suspectés.

News Mada0 partages

Boeny: initiatives du ministre de la Pêche

Le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques s’attelle à combler les lacunes dans le domaine de la protection des ressources marines malgaches. Une remise en état de la vedette de surveillance côtière «Atsantsa» a été envisagée par le ministre Augustin Andriamananoro, lors d’une visite effectuée sur l’embarcation restée à quai depuis des années au port de Mahajanga. Faisant suite aux explications du commandant Saotra Rahajarimanana, révélant le rôle attribué à sa vedette sur la surveillance des opérations maritimes dans les eaux territoriales malgaches, le ministre de la Pêche a déclaré l’importance de ses services dans la protection des ressources marines nationales nécessitant cette initiative. «La lutte contre l’exploitation illicite de nos ressources renfloue les caisses de l’Etat mais permet aussi le développement de nos richesses naturelles», a-t-il précisé.

Manou

News Mada0 partages

Tsaratanana: maty voatifitry ny dahalo ny kaporaly Dopy Fredo

Tsimponin’ny dahalo tsikelikely hatrany ny mpitandro filaminana. Namoy ny ainy, nandritra ny fifampitifirana tamin’ny dahalo tao Bemololo Tsaratanàna, koa ny kaporaly Dopy Fredo, miasa ao amin’ny 1/RM3 Toamasina…

Maty teo am-perinasa nandritra ny fifandonana tamin’ny dahalo tao amin’ny fokontany Bemololo, kaominina ambanivohitr’Ambakireny, distrikan’i Tsaratanàna, ny alin’ny talata 7 septambra 2018 lasa teo, ny kaporaly Dopy Fredo. Miaramila avy ao amin’ny rezimanta miaramila fahatelo (1/RM3) Toamasina ity namoy ny ainy ity. Miaramila iray hafa kosa naratra mafy izay mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalin’Ambatondrazaka. Raha hiverenana ny zava-nitranga, nitrangana fanafihan-dahalo 35 lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika tao amin’io fokontany sy kaominina voalaza etsy ambony io. Lasan’ireo malaso tamin’izany ny omby miisa 168, ny alin’ny talata 7 aogositra 2018. Nanao fanarahan-dia avy hatrany ny miaramila sy ny fokonolona, ny ampitson’io vao maraina, ka nifanehatra tamin’ireo dahalo izy ireo. Raikitra ny fifampitifirana ary voatohitr’ireo mpanara-dia ireto andian-dahalo ireto. Niverina namaly koa ireo andian-dahalo faharoa ka lavo tamin’izany ny kaporaly Dopy Fredo. Taorian’izay, nafana ny fifampitifirana, nandositra ihany koa ireo dahalo ka tafaverina amin’ny tompony avokoa ny omby 168.

Dahalo efatra maty voatifitra tao Tsiroanomandidy…

Noho ny firongatry ny asan-dahalo, manana miaramila 10 manampy ny mpitandro filaminana hafa any an-toerana ny Rezimanta faritany miaramila fahatelo (1/RM3) Toamasina. Nigadona ao Toamasina, ny herinandro teo, ny fatin’ny kaporaly Dopy Fredo ary nisy ny lanonana ara-panjakana ho fampiakarana grady azy tao amin’ny toby 1/RM3. Nomena ny mari-boninahitra “Chevalier de l’Ordre national malagasy”.

Dahalo efatra koa indray maty voatifitry ny zandary tany Bemasoandro, kaominina ambanivohitra Ankerana Avaratra, Tsiroanomandidy, ny alatsinainy teo. Loharanom-baovao no nahafahan’ny zandary nanenjika ireto dahalo ireto. Tsy nanaiky hosamborina anefa izy ireo ka nitifitra ireo zandary avy hatrany. Basim-borona iray ny azon’ny zandary.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Peta-drindrina ao Toamasina: sarona ireo nanasoketa an-dRajoelina

Voasambotry ny polisy ao Bazarikely, Toamasina, ny alin’ny 9 aogositra teo, ireo

roa lahy mpanatanteraka ny iraka amin’ny fametrahana ireo afisy sy peta-drindrina efa  fampielezan-kevitra ho an’ny kandidà Rajoelina . Sarona teo am-pametahana izany tao Anjoma izy ireo. Nambaran’ny mpikambana mpanohana ny mpanorina ny IEM fa fanosoram-potaka ny filohan’ny Tetezamita ny nataon’ireto roa lahy ireto ary nokaramaina 30 000 Ar avy. Mbola karohina kosa ny mpaniraka.

Tsiahivina fa feno peta-drindrina ahitana ny sarin’ny mpanorina ny IEM ny rindrina sy ny  toerana samihafa eto Toamasina. Efa tahaka ireny miaina ny fotoan’ny fampielezan-kevitra ireny ny fahitana izany. Nandray andraikitra ny mpikambana anivon’ny TGV/Mapar, notarihin’i Zamabetsara Aldo, ka nametraka fitoriana eny anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany. “Tsy handefitra manoloana izao hasomparana sy fanasoketana ny kandidànay izao  izahay”, hoy izy ireo. Tratra ihany izany ny niafarany, saingy tsy mbola fantatra ny tena atidoha nikotrika izany.

Sajo

Ino Vaovao0 partages

MITOHY HATRANY NY HETSIKA BIG SOMA MAHAJANGA : Mponina miisa 300 nahazo fanampiana

Ny zoma maraina teo araka izany no natao teny amin’ny fokontany Antanimalandy sy Tanambao Sotema ary Ambohimandamina ny hetsika ho an’ireo vahoaka sahirana sy beantitra ireny. Miisa 300 izy ireo no nisitraka izany,. 100 isaky ny fokontany ireo mponina natolotra ka samy nahazo menaka iray litatra, vary 5 kilao, savony ary lamba izany. 

Nanambara moa ny filoha mpanorina ny big soma fa ny vahoaka aloha izay vao ny mpitondra. Izany hoe tonga ny fotoana ka an’ny vahoaka amin’izay izao. Hetsika efa fanao isan-taona tao anatin’ny 5 taona ity hetsika fitetezana fokontany ity. Narahina hetsika ara-kolontsaina, hira gasy, karazana dihy mirindra nataon’ireo tanora ao anatin’ny fokontany ity hetsika ity. Marihina fa ireo sefo fokontany telo ireo no tonga nanatrika izany lanonana izany mba ho fanomezana voninahitra ny mpanolotra.

Papin

Ino Vaovao0 partages

ZOTRA 133 SY 193 : Hampiakatra saran-dalana ho 500 ariary manomboka ny 01 septambra

Raha tsiahivina dia ny voalohan’ny volana aogositra teo no efa nisy fampiakarana ny saran-dalana ho 500 ariary teo amin’ny kaoperativa avy ao amin’ny FMA na ny vondrona Fitaterana Mendrika eto Antananarivo, noho ny fiakaran’ny vidin-tsolika sy ny faharatsian’ny lalana misy eto an-drenivohitra. 

Fantatra ihany koa ankehitriny fa hampiakatra ny saran-dalana ho 500 ariary amin’ny voalohan’ny volana septambra ho avy izao ny zotra 133, izay mampitohy an’Itaosy amin’ny Analakely sy ny zotra 193 izay mampitohy an’Anosimasina Itaosy mankany Ampasapito, noho ny fiakaran’nyy vidin-tsolika ihany. Na efa nisy aza ny antso sy fanairana nataon’ny mpanjifa solika sy ny vondron’ny kaoperativa mpitatitra an-tanàna-dehibe (UCTU) ary ny tambajotra miady amin’ny fiakaran’ny vidim-piainana (MCI) teo anoloan’ny gara Soarano andro vitsy lasa izay saingy mbola tsy misy ihany ny fandraisana andraikitra avy amin’ny fanjakana hatramin’izao.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FAHASAMPONANA AMIN’NY FITERAHANA : Zazavavy kely teraka tsy...

Zazavavy kely teraka ny alakamisy io tamin’ny 2 ora tolakandro no tratran’ ny fahasamponana avy tany am-bohoka. Ilay fahasamponana antsoina hoe «  acranie fœtale  » no mahazo azy. Izany hoe fahasamponana ara-piforonana eo amin’ny loha. Tsy nisy loha ilay zaza. Mazava ho azy fa tsy nisy sofina, tsy nisy vava, tsy nisy orona ihany koa fa lela kely no mba mipetaka eo ambany. 

Teraka tamin’ny fomba ara-dalàna kosa izy, tsy nila fandidiana ny reniny. Ny reniny izay 31 taona ary monina ao Toamasina. Ny angom-baovao natao teny amin’ny Hopitaly Be hatrany no nahalalana fa 3kg sy 500 g ny lanjany teo am-pahaterahana. Tamin’ny fotoana nanoratanay ny vaovao (zoma antoandro), dia mbola miaina ilay zaza sampona ary hafindra any amin’ny hopitalin-jazakely. Fantatra kosa fa efa nilaza tsy handray an-tanana azy ny ray aman-dreniny sy ny fianakaviany.

Raha ny fanazavana nomen’ny rasazy Jeannella izay lehiben’ny toeram-piterahana eo anivon’ny Hopitaly Toamasina, dia ahiana ho vokatry ny fihinanana fanafody nandritra ny fitondrana vohoka no nahatonga izao fahasamponana izao. Nandritra ny fanangonan’ny mpanao gazety ity vaovao momba ny fahasamponana ity, dia nanararaotra nanentana ireo vehivavy bevohoka ity rasazy efa fanta-daza amin’ny fikarakarana vehivavy bevohoka sy ampy traikefa amin’ny fampiterahana ity tamin’ny filazana fa tokony tsy hihinam-panafody fahatany ny vehivavy iray rehefa bevohoka, indrindra fa eo amin’ny fahatelo volana voalohany. 

Misy fanafody tena miteraka acranien fœtale io. Tokony hanatona mpitsabo hatrany rehefa misy tsy azoazo ka mila mitelina fanafody. Araho antsakany sy andavany ireo torohevitra omen’ny rasazy, hoy hatrany ny fanazavan’ny rasazy Jeannella.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

Fitadiavana asa eto MadagasikaraSakana ny tsy fahaizana mifehy ny teny vahiny

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny hotely Carlton Anosy omaly alakamisy ilay hetsika mandritra ny roa andro “3 in one Event” izay karakarain’ny AS’Sidus.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Tari-dalana “iGuide”Hisintonana ny mpampiasa vola

Omaly alakamisy 16 aogositra no naseho tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ilay tari-dalana ho an’ny mpandraharaha “iGuide”.

 

 Torolalana elektronika ao amin’ny tambajotran-tserasera izay manaraka ny modely any amin’ny firenena aziatika sy afrikanina ny iGuide. Ny vaomiera ara-toekaren’ny firenena mikambana ho an’ny Afrika (CEA) sy ny fikambanana iraisam-pirenena  momba ny varotra sy ny fampandrosoana (CNUCED) no manampy ny filankevitry  ny fampandrosoana ara-toekarena eto Madagasikara (EDBM) nahatonga ny firenena Malagasy nahazo an’ity tari-dalana ity. Fomba iray ahafahana misintona ny mpampiasa vola ny iGuide satria ao izy ireo no mijery ny firenena ahazoany tombony kokoa amin’ny fandraharahana rehetra misy. Tombony ho an’i Madagasikara ny mbola fahalalahan’ny sehatra fandraharahana ka hiteraka tombony ara-toekarena ho an’ny firenena izany. Tsy ny mpandraharaha vahiny ihany no sarihana hampiasa vola amin’ity torolalana ity, indrindra hitsinjovana ihany koa ireo mpanodim-bola Malagasy. Zava-baovao maro mety tsy fantatry ny Malagasy mihitsy kanefa manampy be azy amin’ny fandraharahana atao no voarakitra ao amin’io iGuide io. Saika hita ato daholo mantsy ny tontolo tsara fantatra momba ny tombony amin’ny fampiasam-bola atao eto Madagasikara. Araka izany dia tokony ho ny mpandraharaha Malagasy no lohalaharana amin’ny fijerena ny tombony rehetra misy eto amin’ny alalan’ity tari-dalana ity ka hanao ny fampiasam-bola fa tsy ho azon’ny vahiny hatrany ny tsenan’ny fandraharahana. 

Tsirinasolo  

   

Tia Tanindranaza0 partages

AnosivavakaMaty rotiky ny bala ireo mpanao kidnapping

Nirefodrefotra ny basy tetsy Anosivavaka Ambohimanarina omaly takariva tokony ho tamin’ny 6 ora.

 

Tsy nisy nahalala firy izay tena antony ny teny amin’ny manodidina, fa raha ny vaovao azo avy amin’ny mpitandro ny filaminana kosa, dia fifandonana teo amin’ny polisin’ny USI (Unité Spéciale d’Intervention), GSIS (Groupe de Sécurité et d'Interventions Spéciales) an’ny zandarimaria an-daniny ary jiolahy voalaza ho mpaka an-keriny an-kilany no nifanehatra.  2 no maty tsy tra-drano ary iray kosa azo sambo-belona, ary iray hafa tafaporitsaka. Raha ny fizotry ny raharaha, efa ny marainan’ny omaly ireo jiolahy mpanao “kidnapping” ireo no narahi-maso akaiky, saingy ny hariva vao niroso tamin’ny fisamborana niafara tamin’ny tifitra variraraka ny mpitandro ny filaminana satria nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika ireo olon-dratsy. Ny basy nirefodrefotra no nanaitra sy nampihoron-koditra ny maro, ary nahafaty ireo roa rehefa tratry ny tifitra variraraka tao anatin’ny fiara nentin’izy ireo, izay ny iray teo amin’ny familiana, ary ny iray teo anilany. Bala maherin’ny folo no niantefa tamin’ny fitaratra anoloana fotsiny, ary feno diam-bala ny vatan’ny fiara.   Basy mahery vaika marika Kalachnikov amin’ireny azo aforitra ireny miisa 2, miampy basy poleta PA iray, ary fitoeram-bala na “boite à chargeur” miisa 9 no sarona tamin’ireto jiolahy ireto taorian’ny sakoroka, izay midika fa efa tena tambajotra matanjaka sy hary fitaovana izy ireo. Lavo ny ampahany amin’ireo jiolahy mahery vaika izay azo antoka fa olona manan-katao na manampahefana mihitsy no tena atidoha. Hivoaka ao anatin’ny fanadihadiana ve ilay iray azo sambo-belona ? Sa ny trondro madinika ihany no hanefa ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly ara-nofoTena misy kanefa tsy dia resahana firy, hoy ny Bianco

Notontosaina tetsy amin’ny Pavé Antaninarenina ny atrikasa momba ny atao hoe kolikoly ara-nofo, izay notarihin-dry zareo avy eo anivon’ny birao mahaleotena miady amin’ ny kolikoly eto amintsika na ny Bianco omaly.

 

Raha ny fanazavana azo avy eo anivon’ity birao ity dia tsy a resahana firy eto amintsika io lafiny io kanefa itrangany avokoa na lahy na vavy. Na any am-piasana na any an-tsekoly na any amina sehatra maro samihafa dia saika hitrangany daholo. Tsy misy azon’ny Bianco atao afa-tsy ny mandray ny fitarainana mikasika azy io anefa sy manao ny fanadihadiana ihany koa. Ny fitsarana mahefa kosa no mamaritra ny sazy ho an’izay voaporofo fa nitetateta nanatontosa izay kolikoly ara-nofo izay. Fampiasana ny vatana hanomezana fahafinaretana ny hafa mba hahazoan’ny tena asa na tombontsoa raha fintinina tsotsotra ny atao hoe : kolikoly ara-nofo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mahaiza mihaino

Gasikara manankarena ambanin'ny tany.Miondan-kena nefa kere main-tany.Vitantsika samirery ve ny mitrandraka azy ?Sa ilaina ireo vahiny ampy fitaovana hanampy ?

Mampahonena fa toa lasa zary ady an-trano.

Avelao ao ho lo toy izay an-kavana.

Sa ve miandry ireo mpandroba zay vao hoe tahak'izay...

Dia mampanontany tena mihitsy, asa lahy !

 

Izao kosa anefa; aleo mba teny hieràna

No hifanaovana rehefa misy fikasana

Fa lasa tompon-trano mihono tsy misitraka ny tambiny

Ireto Malagasy monina eto ambonin'ny taniny.

 

Ry mpitondra fanjakana, mahaiza mihaino ny vahoaka

Fifampiresahana hatrany no vahaolana mahatafavoaka

Atsaharo hatreo ireo kiafinafina sy fikafika

Fa ny Malagasy anie ka efa tofoka politika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mba ataovy avo lenta ny fisaina e!

Efa mamofompofona propagandy ny tanàna satria efa misy ireo manao fampielezan-kevitra amin’ny endriny samihafa.

 Mbola tsy hay anefa hatreto izay toe-javatra hiseho tsy hampoizina amin’ity resa-pifidianana ity satria politika io, ary tena avo lenta tokoa. Mila avo lenta ihany koa noho izany ny fomba fijery sy fisaina, indrindra ho an’ny olom-pirenena, fa tsy sodokan’ny ronono an-tavy , ka ho voafitaka sy voambaka amin’ny vola kely 5000Ar na 10 000Ar miampy T-shirt hatrany ohatra. Maro ihany koa ny zavatra mety tsy ho ampoizina ao anatin’io, fa mila sokafana ny masom-panahy ary mila toniana ny fo ho an’ny olom-pirenena satria politika no lalaovina.  Tsy tokony hatao mahagaga na handiso fanantenana ohatra raha ny kandida andrianin’ny fon’ny tena mety hiray feo sy hiray latabatra amin’ilay nohenjehina satria izay mety hahafa-mandavo ny mpifanandrina. Mila mahay mamakafaka haingana izay fihetsiny sy ny zavatra ambarany, fa tsy sodokan’ny endrika ivelany. Fa ny tena goavana, dia mila mahay mijery ny tantara sy mamatantra hoe iza ity olona ity, fa tsy jamban’ny endrika ivelany sy ronono an-tavy hafafiny. Ny mpandoro sy mpandrodana, mpandrava sy mpamotika ve izao, ohatra, dia azo hantenaina fa hahavita hanagana kanefa hitanao izao hoe 5 taona teo nandroba harem-pirenena no natao ? 4 taona tsy nahalala akory antsika Malagasy kely mitrongy vao homana fa niliba tany an-dafin’ny riaka, saingy izao dia lasa Mesia tampoka hanavotra firenena hono ! Any amin’ny isam-batan’olona no lakile, ka asa lahy na mba hiova amin’izay Ramalagasy na mbola ho tratran’ny sasany amin’ny domina tapany handoa erany amin’ny kivolavola kely sy zavatra tsy mahavita taona e!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaFanandevozana amin’ny endriny vaovao ny “call center”

Nasiaka ny fanambaran’i Ny Rado Rafalimanana nandritra ny hetsika fandraisana mpiasa tetsy amin’ny Hotely Carlton omaly alakamisy 16 aogositra.

 

Fanandevozana amin’ny endriny vaovao ny “call center “ataon’ny vahiny eto Madagasikara, hoy ity mpandraharaha ity. Tsara ny ezaka amin’ny famoronan’asan’ny tanora saingy tsy tokony ho mpiasan’olona eto an-taniny eto foana ny Malagasy. Tahaka ny any Dubai dia tokony hisy sehatra sy tetikasa manokana ho an’ny ankizy sy ny tanora mianatra ary ny fanjakana mihitsy no mamatsy vola ny amin’izany, hoy Ny Rado Rafalimanana. Etsy an-daniny dia tokony ho afaka mindram-bola ny tanora amin’ny taha aotra (taux zéro) ahafahana manangana ny orinasany ka hanao fandraharahana sy hamoron’asa ho an’ny tenany. Nanambara ihany koa izy fa tsy tokony hanangana orinasa eto Madagasikara ny vahiny fa tokony ho ny tanora Malagasy no ampiana ara-bola sy hofanina ny amin’izany.  Nilaza ihany koa ity mpandraharaha ity fa hametraka sy hitondra famatsiam-bola tsy ampandalovina amin’ny fanjakana fa ho amin’izay tanora manana tetikasa. Olana, hoy izy ny tsy fanampian’ny fanjakana sy ny tsy fanomezana sehatra ny tanora Malagasy eto Madagasikara kanefa ireo no hoavin’ny firenena

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana an-dRajoelinaMikofokofoka mafy ry Ratsirahonana

Miara-mivory sy miketriketrika mafy ireo ekipan-dRajoelina hanohana azy amin’ny fifidianana amin’izao, toa an-dry Norbert Lala Ratsirahonana,

 Mamy Ravatomanga, Hajo Andrianainarivelo, Lalatiana Rakotondrazafy, Jean Louis Robinson ... Voalaza fa tanjona  ny hampandany an’i Andry Rajoelina amin’ny fihodinana voalohany. Tsikaritra ho mikofokofoka mafy mihitsy i Andry Rajoelina mba hoenti-milaza fa mahazo olona ary be mpanohana. Rehefa tsy lany eo ve dia hanangam-bovona hanakorontana ? Toa hafahafa ihany koa amin’izao ny resaka tsy fiandanian’ny manampahefana. Mampametra-panontaniana, ohatra, ny hoe tena hanana izay tsy fitanilana izay ve ny praiminisitra Ntsay Christian izay natolotry ny MAPAR ? Nalaza rahateo tamin’ny famoriam-bahoaka nataon-dRajoelina ny 01 aogositra izay saika tsy nahazo alalana fa izy no nanome baiko hentitra amin’ny hamelana ny famoriam-bahoaka. Iaraha-mahalala ihany koa fa iray amin’ireo mpanolotsaina azy i Lalatiana Rakotondrazafy. Ny vaomiera misahana ny fifidianana na ny CENI ihany koa dia hatry ny ela no somary nananan’ny mpijery avy ety ivelany ahiahy satria raha ny tantara dia efa tamin’ny 2010 nanovan’ny tetezamita ny lalàmpanorenana no efa filohan’ny CENIT Atoa Hery Rakotomanana, ary tsaroana fa ny kara-pokontany aza nahafahana nifidy. Ny minisitry ny atitany ihany koa dia avy amin’ny MAPAR.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisolovava Mamy RadilofeKandidan’ny antoko RDS

Nanatitra ny taratasy filatsahan-kofidiany ho filoham-pirenena teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC omaly alakamisy 16 aogositra ny kandida Mamy Richard Radilofe,

 kandida faha-13 nanatitra ny antontan-taratasiny. Mpisolovava izy ary anisan’ny niara-dalana sy niaro ny kandida Jean Louis Robinson notohanan’ny antoko Tiako I Madagasikara tamin’ny taona 2013. Ny antoko RDS (Roso ho an’ny Demokrasia Sosialy) tarihin’i Fetison Andrianirina no manolotra azy. Efa nifaninana tamin’ny fifidianana filohan’ny holafitry ny mpisolovava ny tenany ny taona 2017, ary tafakatra tamin’ny fihodinana faharoa nifanandrina tamin’ny mpisolovava Hubert Raharison, saingy ity farany no voafidy tamin’izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHanao fanambarana eny Antaninarenina anio

Hanao fanambarana lehibe sy valandresaka eny amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina ny filoha am-perinasa Hery Rajaonarimampianina anio zoma 17 aogositra.

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavotam-pirenenaAny amin’i Dada ny lakile

Any Toamasina nanomboka omaly alakamisy 16 aogositra Atoa Marc Ravalomanana.

 

Anton-diany any ny fanatrehana ny fankalazana ny jobily faha-50 taonan’ny FJKM sy ny faha- 200 taona nahatongavan’ny LMS teto Madagasikara, izy rahateo no filohan’ny komity mpikarakara ny taon-jobily. Mavitrika avokoa ny rehetra amin’ny fikarakarana, hoy i Marc Ravalomanana ary tena mahafinaritra ny fandraisan’ny mponin’i Toamasina. Ankinintsika amin’Andriamanitra ny fanatanterahana ity fotoan-dehibe ity. Vao nahita an’i Dada ny olona teny an-dalana rehetra teny tao Toamasina omaly dia nanatona sy niresaka taminy. Maro ny fitarainana noho ny fahasahiranana, ny tsy fandriampahalemana, ny olana ara-tsosialy maro samihafa.  Mangetaheta fivoaran’ny fiainany ny olona, ho avy ny fotoana ary isika tsy mifamitaka fa tsy maintsy mifanampy, hoy izy. Mifantoka  tanteraka amin’ity hetsika goavana tanterahan’ny FJKM any Toamasina ity aloha amin’izao fotoana i Marc Ravalomanana saingy manome toky fa tsy mivadika amin’ny teny nomeny izy ary tsy maintsy ho kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny 7 novambra ho avy izao. Tsy mbola fotoanan’ny fampielezan-kevitra rahateo izao, ary i Dada dia olona manaja ny lalàna. Efa averiny ombieny fa manaintaina ny Malagasy. Tsy kabary ambony vavahady no atao ary na dia tsy eo amin’ny fitantanana ny firenena intsony aza i Dada dia efa nanomboka drafi-pampandrosoana mety sy mahomby ho an’i Madagasikara. Nohatsaraina ny Madagasikara Am-Perinasa (MAP) ary natao mifanaraka tsara amin’ny zava-misy eto an-toerana sy any ivelany. Matoa ny olona tsy mitsahatra ny miantso vonjy dia fantany fa olona manana ny fahaizana sy ny traikefa ary mahavita ny asa io olona itarainany io. Tsy misy tokony hampikorapaka fa mila mahandry tantana isika, hoy ny filoha Marc Ravalomanana satria mila zavatra matotra ny fifidianana filohan’ny repoblika fa tsy vitan’ny kisehoseho ivelany fotsiny.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra very sezaHenjehin`ny eritreriny ve ?

Tsikaritra eny amin`ny tambajotran-tserasera fa mijery ny mpiray tanindrazana sy manampy ary manao asa soa ny minisitra very seza sasany.

Sahirana ny vahoaka malagasy ary mila fanampiana be mandavan-taona mihitsy mba hiaina ao anatin’ny fahampiana sy manaraka ny fenitra ilaina amin’izao vanim-potoana ankehitriny izao. Toy ny minisitra Narison Rafidimanana dia nilaza fa mifantoka amin’ny fanaovana asa sosialy. Nisintaka amin’ny tontolo politika mihitsy aloha i Narson Rafidimanana na Coco Bezarko ary manohy ireo asa sosialy efa fanaon’ny rainy ankehitriny. Nanao jery todika ny tenany, nandinika, nihaona ary nifampitafa tamin'ireo mpiray tanindrazana tany ambanivohitra lavitra tany. Niara-niaina tamin'izy ireo, nifampizara ny andavanandrony, ny fahasahiranany, ny hetahetany. Tsy izy irery ihany anefa no mifantoka amin`ny asa sosialy ankehitriny. Tsy azo lavina fa ny fitiavan-tanindrazana no lalana ahatongavana amin'ny firaisankinan'ny olom-pirenena saingy maninona rehefa tsy eo amin`ny fahefana intsony vao mahay mijery ny olana eny ifotony ? Tamin`ny naha minisitra azy dia maninona no tsy afaka namaha ireo olana nianjady tamin`ny mpiray tanindrazana ? Volam-panjakana no nanakaramana azy ireo ary volam-bahoaka. Faly nandray karama sy tambin-karama ary ny tombontsoa rehetra avy amin’ny fanjakana fotsiny angamba. Eto Madagasikara, raha tsy manana fahefana dia tsy afaka manao zavatra ka tsy mbola takatry ny fahendrena sy ny fitiavana hananan’ny manampahefana Malagasy tokoa ny toe-tsaina  toy izany fa ny azy ireo dia hiady tombontsoa no laharam-pahamehana voalohany. Raha ny tokony ho izy, Raiamandreny ny minisitra ary mila mampiseho modely eo amin’ny fiarahamonina. Raha ny lojika, ny ray aman-dreny no mamelona sy manavotra ny zanaka. Ny eto amintsika kosa ny ray aman-dreny te hiadana ao ambonin’ny fahazoana toerana sy andraikitra ary tombontsoa mihoapampana amin’ny alalan’ny vola sy harem-panjakana satria voafaritry ny lalàna hisitraka izany izy ireo. Inona no natao hatramin`izay ? Sa henjehin`ny eritreritra ka tapa-kevitra hanampy ny manodidina  ? Misy kosa anefa ny lafiny tsara ary tsara raha samy manao tahaka izany daholo fa ho haingana kokoa ny fampandrosoana eto amintsika.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ho filoham-pirenenaSamy resy lahatra fa azo hanina ny lalana

17 taona lasa izay dia tarigetrana kandida ho filoham-pirenena iray tamin’ny fotoan’androny ny hoe “Amboary ny lalana eto Madagasikara !”.

Nodredrahana faran’izay zokiny io tarigetra io, indrindra, nanomboka taty amin’ny taona 2007 taty ary dia tonga teny am-bavan’ny mpiara-monina tamin’ny ankapobeny ny fanontaniana nandoza hoe “lalana angaha azo hanina ?”. Noho ny fahantrana nihoa-pampana nateraky ny fanonganam-panjakana sy ny tetezamiitatra nanomboka ny taona 2009 anefa dia samy nahatsapa ihany ny rehetra fa anisan’ny maha taraiky ny fahatongavam-bokatra ary mampiakatra ny vidin’entana eny an-tsena ny faharatsian’ny lalana. Mbola tsapa hatramin’izao io tsy fahatomombanana io saingy izay tokoa ilay hoe “ny nenina tsy aloha hananatra fa aoriana handatsa” ary na ireo mpamatsy vola eo amin’ny fanamboran-dalana aza dia taratra fa ilay kandida lany tamin’izany fotoana ihany no tena atokisan’izy ireo hatreto. Azo heverina fa mariky ny tsy fahampian’ny famatsiana, ohatra, ireo lalana bombo voanjo sy rotika, vitan’ny fitondram-panjakana ankehitriny. Anisan’ireny ny lalam-baovaon’ny frankofonia mihazo an’Andohatapenaka, ny lalam-pirenena faharoa sy fahadimy. Fikambanana Kristianina iray indray ankehitriny no lasa mandray an-tanana ny fanamboaran-dalana rehefa nahita fa mihazohazo ny fitondram-panjakana ary efa nahatonga kitapon-tsimenitra 50 taonina raha ny fampitam-baovao voaray. Izany rehetra izany eo ihany fa samy resy lahatra ihany koa ireo kandida ho filoham-pirenena vaovao fa “azo hanina” ara-tsarinteny ihany ny lalana. Hita ho saika manana laharam-pahamehana ary kevoka amin’io resaka io daholo izy mianakavy na dia samy mahalala aza fa kandida hafa talohan’izy ireo voasopatra no tena nivoy izany talohany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitoriana an-dRajoelina nolavin’ny HCCNafindra eny amin’ny tribonaly indray

Rehefa nolavin’ny teo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC etsy Ambohidahy ny fitoriana napetraky ny teo anivon’ny hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy ny fanorenana ifotony ny talata teo dia napetrak’izy ireo tetsy amin’ny fitsarana etsy Anosy indray omaly.

J. Mirija

Midi Madagasikara0 partages

En politique, pour exister, l’art de créer l’événement

A un peu moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle,  on commence à voir comment va se dérouler cette campagne électorale. Elle sera certainement pleine de rebondissements car il faudra attendre le 21 août pour connaître tous les protagonistes. A chaque jour, sa surprise. Le 13e candidat à déposer son dossier a surpris tous ceux qui étaient présents à Ambohidahy. Cet avocat de renom a décidé de descendre dans l’arène politique.  Il fait partie de ces personnalités encore inconnues du grand public décidées  à tenir un autre langage.

En politique, pour exister, l’art de créer l’événement

Des jours se suivent, mais ne se ressemblent pas à Ambohidahy. Il n’y a pas eu de « vedettes » politiques venues hier déposer leur dossier  au siège de la HCC. Les journalistes présents pensaient voir Fetison Andrianirina présenter officiellement sa candidature, mais c’est maître Mamy Radilofe qu’il est venu soutenir, créant surprise. Encre  gêné dans ses réponses aux questions posées par la presse, il  ne s’est cependant pas dérobé devant l’insistance de nos confrères. Certes le discours est très classique et le ton convenu, mais on attend avec intérêt ses interventions dans les médias. On se demande cependant quelle attitude il va adopter face à tous les  ténors   en face de lui. Aujourd’hui, la conférence  de presse organisée par le HVM va certainement éclipser les autres événements qui auront lieu simultanément. Bien que le sujet de cette conférence n’ait été annoncé, l’on s’attend à l’annonce officielle de la candidature de l’actuel chef de l’Etat. Certains diront que ce n’est pas une surprise car tout militait pour cela. D’autres poids lourds de la politique font durer le suspense. Vont-ils déposer leur dossier aujourd’hui, demain ou dans les jours qui viennent ? Ils ont jusqu’à mardi pour le faire. Ils savent créer l’événement et on sait qu’ils sont orfèvres en la matière.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

L’ovale malgache ne tourne plus rond !

L’affluence énorme au stade de Malacam lors des matches d’Analamanga, en dit tout.

Incroyable mais l’entêtement de la Fédération malgache de rugby ou Malagasy Rugby comme on l’appelle sans doute pour renforcer l’empreinte de Marcel Rakotomalala, est en train de couler l’ovale malgache qui multiplie les échecs dont le dernier en date est cette médaille d’argent aux Jeux Africains de la Jeunesse acquise après avoir échoué contre la Tunisie , alors qu’ils n’étaient que deux équipes engagées au rugby féminin. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Rien ne va plus au rugby malgache manifestement scindé en deux parts inégales car, Malagasy Rugby ne gère plus qu’une infime partie du monde de l’ovale et que le gros de la troupe se trouve au sein de la Ligue d’Analamanga avec des clubs qui subissent à chaque fois, les menaces de suspension de la part de la fédération.

Coup de poker. Et les échecs des Makis ne se sont pas faits attendre puisque Madagascar reste à l’étage en dessous, c’est-à-dire dans le groupe B des laissés-pour-compte. Marcel Rakotomalala avait pourtant tenté un coup de poker en faisant appel à cinq joueurs expatriés mais rien n’y fit. Au bas mot, ces renforts venus de France devaient lui coûter une bonne centaine de millions de nos francs mais il avait pensé trouver le bon filon pour faire taire ses détracteurs de plus en plus nombreux.

Une défaite devant les Zambiens avait compromis les chances des Makis. Mais en creusant plus loin, on ne donnerait pas cher à ces protégés de Marcel Rakotomalala dans la mesure où les membres de l’équipe nationale proviennent seulement de trois clubs dont, le FT Manjakaray, le COSFA et la Savonnerie Tropicale.

Or même les gens de la rue savent que les Makis doivent leur force aux joueurs du 3FB, TAM Anosibe, Iarivo RC, UASC, TFM Ankasina, TF Anatihazo autrement dit avec des joueurs qui se trouvent de l’autre côté de la barrière donc non sélectionnables.

Sélection d’Andohatapenaka. L’autre défaite, elle aussi amère, reste cette qualification ratée des dames pour les Jeux Olympiques de 2020 au Japon. Inutile d’épiloguer longuement sur le mode de sélection qui a snobé l’Union Amicale et Sportive des Cheminots pour aligner ce que les férus appellent aujourd’hui une sélection d’Andohatapenaka.

Une chose est certaine, c’est que cela ne marcherait jamais tant que cette scission perdure. Pire, on arrive à une situation où chaque partie fait comme si l’autre n’existait pas. A preuve, on assiste depuis le week-end à deux organisations notamment la Coupe du Président et celle du Maire d’Antananarivo.

Et si une association de jeunes rugbymen voit aujourd’hui le jour pour tenter de déloger Marcel Rakotomalala de son poste de président de Malagasy Rugby, c’est que la grogne commence à gronder dans les bas-quartiers.

Une raison suffisante pour permettre au ministère des Sports d’intervenir. Pour sauver ce qui peut encore l’être.

Andry Ravelojaona La Pie est dans la légalité et n’entend pas céder d’un pouce.Des faits accablants !

Que s’est-il réellement passé pour qu’on arrive à ce point du non retour entre la Ligue d’Analamanga et la Fédération Malgache de Rugby ? C’est la question que se posent bon nombre de férus de la balle ovale car sans une union sacrée, on a bien peur qu’on s’achemine vers un suicide collectif. Un « ensemble mourir » qui ne rime à rien et qui met à jour l’incapacité du ministère des Sports de l’ère Anicet Andriamosarisoa à sanctionner sans doute parce que Malagasy Rugby avait un allié de poids en l’occurrence le Comité Olympique de Siteny Randrianasoloniaiko pour services rendus. Faut-il oublier que lors de l’assemblée générale élective du COM et remportée in extremis par l’actuel questeur de l’Assemblée Nationale, Marcel Rakotomalala était aux commandes de la Commission électorale.

Pour appeler un chat un chat, les faits accablent aujourd’hui Marcel Rakotomalala et son équipe de par leur ingérence dans les affaires de la Ligue d’Analamanga. Pire, ils voulaient mettre en place une nouvelle organisation en faisant revenir les clubs de l’élite dans leurs sections respectives.

Le tollé presque général qui s’ensuit avait conduit la fédération à suspendre le président de la Ligue d’Analamanga pour trois ans, c’est-à-dire pendant tout le reste de son mandat.

Andry Ravelojaona, puisqu’il s’agit de lui, porta l’affaire au tribunal pour finalement atterrir au Conseil d’Etat qui lui donna raison. Il a donc tout le droit pour siéger à la Ligue.

Non contente de cette décision de justice, MR ne relâcha pas la pression de  monter un comité ad hoc pour diriger Analamanga. Une décision qui reçut un non catégorique d’Ambohijatovo.

Mais c’était mal de connaître la volonté de Marcel Rakotomalala qui fit organiser de nouvelles élections pour remplacer Andry Ravelojaona et ses compagnons de …lutte, car il s’agit d’une bataille de tous les instants. Mais là aussi, le ministère a opposé son véto à l’élection de Norbert Razafimbelo pour non-conformité.

C’est dire que dans toutes ses actions contre Andry Ravelojaona, Marcel Rakotomalala a perdu. Ce dernier ajusta donc ses tirs pour faire chanter les clubs à quitter la ligue d’Analamanga. C’est ainsi qu’il a pu avoir le FT Manjakaray dirigé par le Mauricien Ashok Nancoomar, un fidèle des premiers jours mais également le COSFA qui suivait à la lettre les décisions de l’ancien entraîneur Florent qui fait partie des membres du fameux comité ad hoc avec d’autres rugbymen pour organiser le championnat d’Analamanga.

L’appât du gain en fait car si pouvoir organiser les championnats tananariviens intéresse autant de monde c’est parce qu’il génère d’énormes revenus. Et c’est ce qui donne de la force à Andry Ravelojaona car contrairement aux autres, il verse des subventions substantielles aux clubs allant même jusqu’à louer à prix d’or le stade de Malacam remis au goût du jour.

Marcel Rakotolamalala veut recoller les morceaux.Marcel Rakotomalala conciliant

Sentant sans doute le vent tourner, Marcel Rakotomalala fait un petit clin d’œil à l’équipe de la Commune Urbaine d’Antananarivo en envoyant des convocations aux joueurs de l’USCAR dont Radadatoa, Toussaint, Tina et Bosco pour faire partie des Makis.

C’est presque une certitude qu’il va tenter de faire pareil pour les autres clubs acquis à la cause d’Analamanga Rugby dans le but de rassembler de nouveau le monde de l’ovale.

Un réveil tardif car le mal est déjà fait après cet échec pour monter en Groupe A en Afrique.

Un choix presque inévitable dans la mesure où il attend la visite d’une équipe universitaire d’Oxford et qu’à Mahamasina, il n’a pas droit à l’erreur.

Les Makis du temps où l’union sacrée régnait encore.Attention dangerLes rugbymen des bas-quartiers descendent dans la rue

La colère gronde dans les bas-quartiers qui s’inquiètent à juste titre de cette descente aux enfers du rugby malgache avec cette guerre entre Malagasy Rugby et Analamanga Rugby. Deux entités appelées pourtant à travailler la main dans la main mais qui se regardent aujourd’hui  en chiens de faïence de par cet appétit boulimique de l’entourage du président Marcel Rakotomalala qui veut aussi gérer le championnat tananarivien à sa manière.

Autant le dire, le divorce est consommé entre les deux présidents Marcel Rakotomalala et Andry Ravelojaona.

Aussi et pour sauver ce qui peut encore l’être, l’association des rugbymen des bas-quartiers conduite par Naina Be ainsi que la section de rugby d’Antananarivo-Renivohitra vont décider d’un commun accord d’exprimer leur rancœur dans la rue dans le but avoué de limoger Marcel Rakotomalala de son poste.

Outre le harcèlement à l’endroit de la ligue d’Analamanga et les conséquences désastreuses que cela a entraîné sur la prestation des équipes nationales, on reproche également à Marcel Rakotomalala une mauvaise gestion du stade Makis qui se trouve aujourd’hui dans un piteux état après l’organisation d’une foire agricole.

Mais la goutte qui a fait déborder la vase c’est d’avoir voulu mener en parallèle la Coupe du Président à celle du Maire de Tana pour pouvoir mettre la pression sur les participants. C’est ainsi que le FT Manjakaray après s’être engagé dans la coupe du Maire, est revenu sur sa décision faisant fi  de la déception du public de Mahamasina, en se désistant  dimanche à la toute dernière minute de son match qui devait l’opposer au XV Family.

Le danger est réel car on connaît l’amour que porte la population des bas-quartiers au rugby. Et à la veille des présidentielles, c’est comme si le monde de l’ovale se trouve sur une poudrière.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Cités universitaires Ankatso : La chasse aux clandestins continue

La ministre Monique Rasoazananera à l’œuvre lors d’une visite à Ankatso II hier.

La capacité d’accueil des cités universitaires d’Ankatso est de 2000 personnes. Les dernières statistiques du CROUA démontrent toutefois que 6000 étudiants sont actuellement propriétaires de logement universitaire.

L’écart est grand entre la limite de la capacité d’accueil et le nombre réel d’étudiants habitant les cités universitaires. Constat donné par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors d’une visite effectuée aux cités universitaires Ankatso II hier. «Tout le monde connaît que les cités universitaires -à l’instar des cités d’Ankatso II – sont surpeuplées. Mais le ministère de tutelle procède actuellement à l’assainissement des personnes qui ne devraient pas habiter ses lieux pour que les étudiants puissent mener à bien leurs études», a fait savoir Monique Rasoazananera. Font en effet partie des populations des cités universitaires, des étudiants qui ont fini leurs études, des membres de leurs familles ou encore des personnes qui soient complètement étrangères à la vie universitaire et estudiantine. Comme ce fut le cas d’un ressortissant étranger d’origine française d’un certain âge qui habite un des blocs d’Ankatso II que l’on a rencontré hier lors de la visite avec les membres du staff du ministère de tutelle. Une situation qui rend non seulement difficile la gestion des cités, mais surtout inappropriée pour les futurs dirigeants de la société malgache. L’on dit que les étudiants, les jeunes et les enfants sont les futurs de ce pays et l’on est face à la réalité dans laquelle ils vivent, l’on s’étonne comment les universités peuvent encore produire des intellects et des personnes dignes de la sagesse malgache.

Collaboration. Le ministère de tutelle a procédé depuis l’année dernière à l’assainissement des personnes qui ne devraient pas habiter les cités d’Ankatso II. Comme l’a fait savoir Samson Willy Andriamihajaniaina, directeur de la CROUA ou Centre Régional des Œuvres universitaires d’Antananarivo, «nous avons pu déloger 30% des personnes qui ne devraient pas habiter les cités d’Ankatso II. Les travaux continuent et nous nous efforçons de faire en sorte d’assainir au maximum les cités universitaires». Efforts qui ont pu être menés grâce à une collaboration avec les étudiants des cités universitaires, selon toujours les dires du directeur du CROUA. «Nous avons fait appel aux étudiants et nous les avons invités à dénoncer les personnes qui ne devraient pas habiter les cités. D’après ce que nous avons pu observer, il y a une certaine enthousiasme chez les étudiants» a renchéri Willy Samson Andriamihajaniaina. Outre l’assainissement – des personnes et des infrastructures – le ministère de tutelle procéderait actuellement à l’étude de faisabilité de projets de constructions de nouvelles cités universitaires. Projets qui sont plus que les bienvenus et dont les universitaires attendent la réalisation.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Vaky fasana, razana 18 indray very

Na eto an-drenivohitra na any ambanivohitra dia saika lasibatra avokoa ireo fasana rehetra mitokatokana sy lavitra tanana. Tany amin’iny disitrika Tsiroanomandidy iny, dia razana 18 indray no very tsy hita rehefa nangalarin’ireo tsy valahara tao am-pasana. Tao amin’ny tanàna kely iray antsoina hoe Fierenantsoa no nitrangan’ity vaky fasana ity, ao amin’ny kaominina Tsinjoarivo. Tsy fantatra mazava izay andro nanaovan’ireo mpangalatra taolam-paty ity asa ratsy ity fa ny alarobia teo no hitan’ny mpiandry omby teny an-toerana sendra nitondra ny biby fiompiny teny amin’ny manodidina no nahita ny varavaram-pasana nivoha nidanadana. Taorian’ny fampandrenesana ireo olo-ben’ny tanana sy ireo tompon’andraikitry ny filaminana, izay nidina teny an-toerana dia hita fa efa nikorontana tanteraka tao am-pasana. Rehefa notiliana akaiky dia ireo razana 18 ireo voakitikan’ireo olon-dratsy. Lasan’izy ireo avokoa rehefa mety ho taolana lavalava tamin’izy ireo. Ny karan-doha sisa no navela. Fa izay no tany ambanivohitra fa nitrangan’izany vaky fasana izany ihany koa tetsy Alasora. Ny talata lasa teo no nisy nahita ny fahavakisan’ity fasana ity. Tamin’io indray dia razana sivy teo no voakitika ary very taolan-dava ihany koa.  Ny mahagaga amin’ny tranga toa ity dia toa misy fotoanany izany ny fisian’ilay halatra. Efa somary nangingina mantsy izy io teo aloha teo, ary efa maro ihany koa ireo tratra na ireo taolana hita tetsy sy teroa, izay azo vinaniana hoe angamba tsy nisy nandray tany ho any. Saingy amin’izao dia lasa mirongatra indray. Hatreto dia efa ho razana 100 sy fasana am-polony any ho any very taolana tao anatin’ny dimy andro monja.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : « Deba » entretient le suspense

Ses partisans croient encore en la capacité de nuisance de « Deba ».

L’ancien président Didier Ratsiraka ne chôme pas à Faravohitra, cet accro de jeu d’échecs peaufine sa stratégie.

Personne ne s’attendait à la candidature de Richard Razafy Rakotofiringa et du Me Mamy Radilofe. Mais, ils se sont rendus à Ambohidahy pour déposer auprès de la HCC leur dossier de candidature dans le cadre de l’élection présidentielle du 7 novembre. A l’approche de l’expiration du délai imparti à ce dépôt de candidature, la présence ou non de l’ancien président Didier Ratsiraka dans la course à la magistrature suprême suscite des interrogations. Depuis hier, des rumeurs persistent sur la probable candidature de « Deba », mais personne dans son entourage ne pouvait répondre explicitement si le fondateur de l’AREMA sera candidat ou non. Joint au téléphone hier depuis Nosy Be, un bras droit de l’Amiral Rouge d’affirmer : « Au moment où nous parlons, il n’y a que des supputations. » Notre interlocuteur ne voulait pas apporter d’autres commentaires. Il y a deux semaines passées, les militants du parti AREMA ont même suscité l’intérêt des observateurs sur le silence persistant de Didier Ratsiraka. Ils ont reconnu que « Deba » a encore son poids dans l’échiquier politique national, mais, ils n’ont pas exclu l’autre option selon laquelle l’ancien président pourrait présenter et soutenir un candidat.

Conviction forte. Il y a cinq années passées, « Deba », qui avait à l’époque 76 ans,  a créé la surprise lorsqu’il s’est rendu à la HCC pour déposer son dossier de candidature. Tous les regards étaient focalisés sur le duel Ravalomanana-Rajoelina. « Je me suis dit que dans ma petite tête, il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre. N’est-ce pas ? Peut-être que le fait que je me présente à cette élection est de nature à clarifier certaines choses. Il n’est pas interdit de vaticiner à 76 ans. C’est le lot des vieux schnocks. Je pense que je peux apporter quelques services à ce pays. Lors de ce dialogue malgacho-malgache, j’apporterai humblement une, deux, peut-être trois solutions que j’estime pérennes, efficaces, durables, démocratiques, consensuelles pour sortir le pays de cette crise qui n’a que trop duré. », a déclaré à l’époque l’Amiral Didier Ratsiraka. Cinq ans après, « Deba » reste visiblement ce qu’il est. Un de ses proches explique : « Actuellement, le président Didier Ratsiraka a la forte conviction qu’on va droit dans le mur si l’on persiste à organiser une élection présidentielle le 7 novembre. 

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Enin-dahy nanafika fivarotana, roa voasambotra

Tokantrano iray tao Ambalavato indray no lasibatry ny jiolahy, ny talata lasa teo. Tapitra noraofin’ireo jiolahy avokoa rehefa entana sarobidy, niampy ny entam-barotra tao am-pivarotana. Sady trano fonenana no fivarotana ity nisy nanafika ity. Ny Talata tokony ho tamin’ny 12 ora alina no nanao amboletra niditra ny trano ny jiolahy enina rehefa avy nanapitsoka ny varavarana fidirana. Nanambana tamin’ny sabatra sy antsy ary zava-maranitra ireo ry zalahy, nentina nandemena saina ny tao an-trano. Avy hatrany dia ny vola aloha no notakian’ireo jiolahy, fantatra fa 200 000 ariary maty tao am-pivarotana no lasan’ireo jiolahy. Ankoatra izay dia nobatain’ireo jiolahy avokoa rehefa azo nobataina. Tsy nihonona tamin’izany ireo mpanafika, fa mbola nobatainy ihany koa ny entana sarobidy rehetra. Ny Alarobia maraina  ihany dia niroso tamin’ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana. Olona iray no nahiahiana ho nandray anjara mivantana tamin’ny fanafihana . Taorian’ny fanadihadiana, dia niroso tamin’ny fisavana ny tranony indray  ny mpitandro filaminana. Tsy afa-bela ranamana fa mbola tratra tao aminy ny ampahan’entana vao avy nangalarina. Nanoro ny namany iray avy hatrany izy ary nosamborina koa ity farany. Mitohy ny fanadihadiana, satria mbola misy efa-dahy izany no karohana fatratra amin’izao.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Kung Fu – Championnats de Madagascar : 10 000 pratiquants attendus à Mahamasina

Les championnats de Madagascar de kung-fu wisa se disputeront ce week-end au Palais des Sports Mahamasina. Un sommet national qui verra la participation de 10 000 participants et qui  coïncide avec la célébration du 38e anniversaire de la discipline. Cet événement qui se déroulera sous le patronage  du président de la République, Hery Rajaonarimampianina. Le ministre de la Jeunesse et des sports (MJS), Faratiana Tsihoara Eugène fera également le déplacement à Mahamasina.  « Les ligues régionales seront toutes représentées. Cette année nous continuerons à nous concentrer  sur  la construction du  Temple de Pierre Mizaël, l’Université du Kung-fu à Ambatomirahavavy. Une fois la première partie des travaux avec la construction du gymnase aurait été finie, nous pourrions entrer à la deuxième et troisième partie des travaux avec la construction des dortoirs, des salles de restaurations et des bureaux. Enfin, la quatrième et dernière étape concerne la construction du Temple, lieu sacré » a annoncé  Avoko Rakotoarijaona. Ce rendez-vous national servira de détection des combattants pour les futures échéances internationales. Un stage technique et de passage de grade allant du premier dan au 6e dan sera organisé samedi, et dans l’après-midi  se tiendra l’Assemblé générale ordinaire de la Fédération.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Tovolahy gadralava tra-tehaka namaky fiara, niharan’ny hatezeram-bahoaka

Lehilahy iray sahabo ho 30 taona eo no sarona teo am-pangalarana « auto-radio » tao anaty fiaran’olona, omaly misandratr’andro, tokony tamin’ny folo ora, tao Sanfily Toliara. Tra-tehaka ambodiomby teo am-panaovana ny asa ratsiny ity tovolahy ity, ka tsy afa-nitsoaka intsony. Taitra sy gaga ny tompon’ilay fiara izay avy niantsena nahita olona tsy fantany tao anaty fiarany. Ny teo amin’ny manodidina kosa izay tsy nanam-po na inona na inona nihevitra an’ity mpangalatra ity, fa manamboatra ny simba ao anatin’ ilay fiara nijanona teo amoron-dàlana. Rehefa voasambotra ilay tovolahy ka nosavaina, dia nahitana fanalahidy maromaro isan-karazany tany aminy, raha ny fanazavana azo. Vetivety dia nitangorona ny olona nijery ny zava-misy, anisan’izany ireto mpivady sendra nandalo ka nahafantatra an’ity mpangalatra. Nilaza ireto mpivady, fa rain-dahiny amin’ny halatra sy vaky trano ity tovolahy, ary vao avy nivoaka ny fonja tsy ela akory izy, dia izao tsy mety fay fa mamerina ny asa ratsiny izao indray. Raha vao naheno izany ny sasany tamin’ireo olona vory teo, tonga dia nidaroka sy namono an’ity mpangalatra tra-tehaka, ka naratra mafy nivonto maso sy rapa tarehy ary nivindana vava nitsororoka rà an-korona ity jiolahy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

OMAPI : Une  borne  interactive pour améliorer les services aux usagers

La borne interactive OMAPI  est un investissement qui facilite le travail des usagers.

L’Office Malgache pour la Propriété Industrielle (OMAPI)  continue d’investir pour améliorer les services aux usagers.

La dernière trouvaille  de cet organisme public en charge de la propriété industrielle, est la mise en place d’un outil technologique  dénommé borne  interactive.

Démarche qualité. Il s’agit d’un outil informatique installé dans le hall de l’OMAPI à Ambanidia, et qui permet aux usagers d’effectuer des recherches concernant par exemple, l’enregistrement d’une activité. Normalement, un opérateur s’enregistre au niveau de l’OMAPI, pour une seule classe d’activité. Or, il a le droit de s’enregistrer sur  deux autres activités supplémentaires compatibles avec la première. La borne interactive qui est connectée à Internet lui permet justement de rechercher les deux autres activités sur lesquelles, il peut s’enregistrer. L’acquisition de cet outil qui a bien évidemment coûté de l’argent à l’OMAPI  prouve en tout cas, la volonté constante de celle-ci. C’est d’ailleurs dans cette démarche qualité que l’OMAPI est en cours de certification ISO 9001-2015. « Nous sommes en phase finale de la procédure de certification »  déclare sur ce point Ravoaraharison Christian Claude, le DG de l’OMAPI. Il a précisé que  la certification ISO 9001-2015, constitue un autre investissement qui implique l’ensemble du personnel et des matériels utilisés. Sur ce point d’ailleurs, le site Internet de l’OMAPI fait également l’objet d’une amélioration constante.

Innovations.  Ce site www.omapi.mg dispose dorénavant d’une application téléchargeable sur Androïd. Ainsi, sur un simple click, les usagers peuvent collecter toutes les informations sur l’OMAPI, et à portée de main grâce au téléphone portable. En tout cas, ces innovations font le bonheur des usagers.  « Je suis satisfait   par l’accueil  et les services octroyés par l’OMAPI » explique Haingoarimanana Alain Joël, responsable de FLTC Premium qui s’est enregistré, hier sur une activité de formation en langue étrangère.  Et il n’est pas le seul puisque la plupart des visiteurs de l’OMAPI qui consultent la borne interactive sont satisfaits. Sur la vingtaine d’usagers qui enregistrent leur activité à l’OMAPI, au moins  neuf utilisent cet outil.  En tout cas, les investissements consentis par l’OMAPI pour moderniser ses  prestations et satisfaire ainsi les utilisateurs  portent leurs fruits. La preuve, le nombre de demandes de brevets d’invention  a augmenté en passant de 37 en 2016 à 51 en 2017. Une performance utile pour le développement du pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Festival des amis de l’océan indien : Une 54e édition sur le thème  de l’agro alimentaire 

Depuis 1964, l’association des Amis de l’Océan Indien basé à Grand Quevilly près de Rouen met en relation la Normandie avec de nombreux pays des cinq Continents. Au cours de manifestations qui attirent des Experts, des Ministres, des Ambassadeurs, des Consuls, des élus, ainsi que des chefs d’entreprises, les thèmes débattus sont toujours inspirés de l’actualité du moment.  En 2018, c’est l’Agro Alimentaire qui a été retenu.

Bien sûr comme d’habitude, Madagascar était  représenté par Bruno Vignal, un chef d’entreprise très connu dans la Grande Ile et, ancien PDG d’une compagnie Maritime entre la France et l’Océan Indien.

Ces dernières années, le festival international des enfants, qui réunissait 41 Nations composées de six filles et six garçons âgés de moins de quinze ans, faisait suite à la remise du Prix Nobel de la Paix à la jeune Malala Yousafzai qui milite depuis l’âge de onze ans en menant un combat contre l’analphabétisme, la pauvreté et le terrorisme. « Nos livres et nos crayons sont nos meilleures armes » dit Malala. L’indien Kailash Satyarthi partageait ce prix avec la jeune pakistanaise en récompense de sa lutte contre l’oppression des jeunes, et pour le droit à l’éducation de tous les enfants. Le professeur Yunus lui aussi « Prix Nobel de la Paix en développant la pratique du micro crédit souhaitait sortir son pays, le Bangladesh, de la grande misère qui est la sienne. Ce professeur émérite est lui aussi  passé par la Normandie, afin de faire partager les fruits de son expérimentation bancaire et financière avec les Amis de l’Océan Indien. »

Après les attentats ayant frappé en 2015, le journal Charlie Hebdo, puis le Stade de France, la salle de spectacle du Bataclan, de paisibles restaurants, la ville de Nice lors du feu d’artifice du 14 Juillet et l’assassinat du Père Hamel dans son église à Saint Etienne du Rouvray, le thème de la solidarité, la fraternité dans la paix et la joie de vivre, avaient été retenus. Une évocation de ces êtres qui ont mis toute leur vie  au service de la paix et du bien-être d’autrui, avait donné l’occasion de radiographier l’œuvre exceptionnelle de Martin Luther King, de Nelson Mandela et de bien d’autres encore.

 La terre, le ciel… et le savoir-faire ! En 2017, l’avenir du tourisme international a été passé au peigne fin de manière à envisager des actions concrètes face au terrorisme ou même aux catastrophes naturelles que sont les dégâts provoqués par les tremblements  de terre, les cyclones, les inondations.

Pour débattre de ces passionnants sujets, dix-huit experts de haut niveau ont animé les débats qui ont attiré 160 passionnés. Bernard Deladerrière, président du Mouvement Européen, Henri Galuszka de « Rouen conquérant, organisateur de la fête du ventre qui attire chaque année 150 000 visiteurs en octobre, Sylvain François  qui a réussi à faire aimer le vin français aux Chinois, Mauricette Dupont présidente de l’Association Normande des Diabétiques accompagnaient un panel de diplomates, chefs d’entreprise et chercheurs des cinq continents comme Wilma Leermakers (Hollande), Beatrice Peixoto (Portugal), Olga Bichler (Russie), Homa Sharifi (Pakistan), Jim kuijper (Indonésie) Kadair Afif ( Malaisie). Motaleb Abdul (Bangladesh), Zhen Yon (Chine), Aly Therian (Guinée), Kachy Atse (Cote d’Ivoire), Zara Nodjirim (Tchad), Bruno Vignal (Madagascar), et SE Sylvestre Radegonde (Seychelles). Il faut noter aussi la présence de  Bruno Bisson le Conseiller diplomatique de la Préfecture de Rouen.

Pour parler d’agriculture ou d’alimentation, il est important d’évoquer la terre, le ciel et écouter les paysans. La qualité de la terre est essentielle et  doit être soignée avec beaucoup de sérieux et en respectant les saisons.

Pour que la récolte soit bonne, cela dépend aussi des conditions atmosphériques. La planète change,  le climat se transforme et les catastrophes naturelles perturbent la vie des gens, et provoquent d’énormes dégâts. D’ici 2050, cinquante millions d’êtres humains vont être contraints de migrer  à cause  de la détérioration des sols. Cela serait provoqué par des pratiques agricoles non durables, la pollution et l’expansion urbaine. Il faut respecter la vie des sols en diminuant les engrais afin d’en améliorer la fertilité  et en facilitant l’infiltration de l’eau. La bétonisation à outrance et l’absence d’entretien des fossés et des cours d’eau sont également  néfastes à l’agriculture.

Francis HERBET

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Sabotsy Léocadis, manana hoho lava indrindra, mirefy 6,5 sm

Fanirian’i Léocadis indray andro any, raha ny nambarany, mba ho izy no Malagasy voalohany voarakitra ao amin’ny boky “Guinness des records” misy ireo olona miavaka indrindra eto ambonin’ny tany. Tovolahy iray 22 taona, antsoina hoe : Sabotsy Léocadis, izay monina ao Antsirabe Distrikan’i Sambava, no lava hoho indrindra any amin’ny Faritra Sava, izay mirefy 6,5 sm ny halavany hohon’i Léocadis amin’izao. Raha ny fanazavan’ity tovolahy avy any amin’ny Distrikan’i Fenoarivo Atsinanana ity, dia tao anatin’ny roa taona izy no nanomboka nikolokoloako ny hohony, ary mahafinaritra azy ny maheno ireny olona malaza miavaka noho zavatra iray ireny, ka teo no nanomboka nampitsiry ny faniriany hanalava ny hohony mba hiavahany amin’ny maro. Fanirian’i Léocadis indray andro any, raha ny nambarany hatrany, mba ho izy no Malagasy voalohany voarakitra ao amin’ny boky “Guinness des records” misy ireo olona miavaka indrindra eto ambonin’ny tany. Amin’izao moa dia ilay teratany Amerikanina vavy Ayanna Williams, mipetraka any Houston no mitana ny laharana voalohany amin’ny olombelona lava hoho indrindra, ka mirefy 5,7m ny halavan’ny hohony mitambatra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ankasina – 67 ha : Un voleur à la tire abattu par la police

La police a de nouveau frappé fort. Un voleur à la tire est tombé sous les balles des éléments de l’Unité d’intervention rapide de la police, la nuit du 15 août vers 22 heures 30 à Ankasina. Ce bandit était poursuivi pour avoir dépouillé un militaire dans le quartier des 67 ha.

Des éléments de l’UIR y effectuaient une patrouille à pied quand ils ont rencontré un homme qui se plaignait avoir été agressé et dépouillé par deux individus armés des sabres. Le plaignant affirmait qu’il est un militaire. Ainsi, la patrouille est tout de suite intervenue en amenant la victime au commissariat du 8e Arrondissement de la Sécurité publique dans la localité. Le militaire a indiqué la direction de ses agresseurs qui ont pris la route menant à Ankasina. Partis à la recherche des suspects, les policiers sont tombés sur ces premiers en train de s’attaquer à une autre personne à Ankasina. Surpris, les malfrats ont tout de suite pris la fuite lançant leur sabre contre les policiers qui étaient à leur poursuite. Les policiers affirment qu’ils ont dû ouvrir le feu pour arrêter les fuyards. Criblé des balles,  l’un de ces derniers a été mis hors d’état de nuire. Tandis que son comparse a pu s’échapper.

Hier, la dépouille de ce présumé bandit se trouvait encore à la morgue de l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Quant aux deux bandits abattus par des éléments du Service anti-gang de la police à Antohomandinika, le 14 août, leurs proches se sont rendus auprès de cet hôpital pour procéder à l’enlèvement de leurs corps.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo ITF – Championnats d’Afrique : Trois combattants en action  à Addis-Abeba

Ils sont trois combattants à y défendre les couleurs nationales aux championnats d’Afrique de taekwondo, International Taekwondo Fédération (ITF) à Addis-Abeba. Tafita Rakotoarisoa, le président du bureau exécutif de Madagascar International Taekwondo Federation (MITF), conduira la délégation. Tafita Rakotoarisoa sera également engagé chez les moins de 63 kg en « matsuggi » (combat). Tahina Rasamijaona chez les moins de 57 kg hommes, et Orima Rasolonjatovo chez les moins de 45 kg dames, feront également le déplacement. En parallèle avec ce championnat, la confédération africaine tiendra son assemblée générale. La Coupe du monde qui se déroulera en Australie en septembre, attend encore les combattants.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Investissements des industriels : 28,4% consacrés à la recherche et au développement

Les industriels osent investir malgré les difficultés de l’environnement des affaires.

Les perspectives d’avenir pour le secteur de l’industrie devraient s’améliorer si l’Etat respecte ses engagements, suivant la loi sur le développement industriel, selon les membres de l’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar. D’après les résultats d’enquête indiqués dans l’état zéro du Baromètre de l’industrialisation, 75% des entreprises sont prêtes à investir pour augmenter leur capacité de production. 61% de ces industriels  mettent l’innovation et la recherche dans leur priorité. « En moyenne, 28,4% des investissements, totaux de ces industries sont alloués à la recherche et développement », a indiqué l’Alliance dans son rapport.  Une bonne situation qui place l’indice de conjoncture future à 48 sur 100. Cependant, l’environnement des affaires restent médiocre, d’après les opérateurs économiques. Pour les industriels, 87,17% des offres bancaires ne sont pas du tout incitatives, pour le financement des investissements et des besoins de fonds de roulement. Ces opérateurs économiques octroient une note de 2,05 sur 5 pour ces offres bancaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

# Talike Gelle à l’Is’Art galerie

Sur les planches du comptoir des artistes, place à cette chanteuse malgache  qui vient du sud, qui parcourt le monde à travers la mélodie d’Androy. Avec le look, la musique, le rythme, l’essence même de son art, Talike Gelle revient à la source pour puiser mais aussi partager tout ce monde à part dont elle a le secret.

# Samoela au Fatapera Antaninarenina

De la bonne musique et des chansons à textes pour ce soir. Rendez-vous avec Samoela, le prince du « vazo miteny » au le Fatapera Antaninarenina, le temps d’une soirée. Outre les incontournables, l’enfant terrible des chansons à texte chantera également ses derniers morceaux pour un public restreint.

# « Iraimbilanja au Mon goûter Andrefan’Ambohijanahary

Iraimbilanja, le groupe de rock revient au Mon gouter Andrefan’Ambohijanahary. Les inconditionnels auront l’occasion de partager une soirée nostalgique des années 80 et 90. Au programme, les tubes et les incontournables, sans oublier les bis et l’ambiance bonne enfant.

# Dian’hay au Bonara Be 67 ha

Chaud devant ! Dian’hay réchauffera l’ambiance du Bonara be 67 ha ce soir. Rien de mieux pour cette étoile montante de la musique tropicale de retrouver les noctambules. Un rythme tout simplement entraînant et des textes faciles à retenir, ses chansons passent comme la lettre à la poste.

# Olombelo Ricky au Piment Café Behoririka

Avant le rituel du « Manala azy vita bacc », Olombelo Ricky compte retrouver ses inconditionnels au Piment Café Behoririka. Sans chichis, le crooner sera une fois de plus entouré de ses compères de toujours.

# Rija Ramanantoanina au Twenty-six Analakely

Il reviendra en chansons sur cette belle complicité qu’il a établie avec ses nombreux admirateurs. Lors de ce concert très particulier, on devrait avoir de beaux moments de partage  lorsque Rija Ramanantoanina chantera  les tubes comme « Hay ve ka nisy », « Tsy omaly », « Mama » ou « Fiainana kely ».

# Missié Sayda au Fili’in Antsakaviro

Missié Sayda sera à l’affiche du côté du Fili’in Antsakaviro. Une aubaine à ne pas rater sous aucun prétexte pour ceux qui ne l’ont jamais vu à l’œuvre ailleurs que sur le petit écran. Une soirée « roots » qui promet d’être mémorable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Refondation de la nation :  « Les candidats à l’élection doivent s’engager publiquement ! » sou...

Le MDM n’a pas encore indiqué s’il va soutenir ou non un candidat à l’élection présidentielle. On ignore également s’il va présenter un candidat. (Photo : Kelly R.)

Pierrot Rajaonarivelo sort de son silence et s’exprime par rapport à la conjoncture politique actuelle qui prévaut en l’occurrence, en ce qui concerne d’une part, les élections et d’autre part, la refondation de la Nation.

Hier, lors d’un point de presse que son parti, le MDM (Mientana ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara), a tenu au Louvre Antaninarenina, le président national ainsi que les membres du bureau national ont déclaré d’urbi et d’orbi que « les élections et la refondation de la nation sont loin d’être diamétralement opposées. Au contraire, elles se complètent ». Pourquoi pensent-ils que ces deux concepts qui opposent une frange de politiciens aux membres du mouvement pour la refondation de Madagascar (HFI) revêtent une certaine complémentarité ?

Engagement. Sur ce point, le MDM a introduit une nouvelle vision : combiner les deux. « Nous ne sommes pas sans savoir que la refondation est irréversible. Nous reconnaissons aussi que l’alternance démocratique se fait à travers les élections. Par conséquent, nous exigeons à ce que les candidats convaincus par la refondation déclarent et s’engagent publiquement, au vu et au su de tous, à procéder à cette refondation de Madagascar une fois élu. Les autres candidats doivent soutenir celui ou celle qui sera élu(e) dans l’accomplissement de cette mission. Ce, pour éviter la répétition des crises cycliques », souligne Pierrot Rajaonarivelo. Néanmoins, le MDM n’a pas précisé le modus operandi y afférent, ni « les clauses du contrat social » qui doivent lier impérativement le futur président de la République  avec le peuple à l’issue de la présidentielle. Nous entendons par là les détails de ses responsabilités dans le cadre de la refondation, ce qu’il risque s’il ne respecte pas son engagement, ce qui se passe si la refondation n’est pas menée à terme, et la liste est loin d’être exhaustive. En attendant, Pierrot Rajaonarivelo appelle à la stabilité politique, laquelle pour lui et son parti, est gage du développement. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Foire économique « Ankolagny » : Les produits du terroir à l’honneur

Le programme PROSPERER et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région SOFIA, organisent la 6e édition de la foire économique « Ankolagny » du 24 au 26 août 2018 au stade municipal de Befandriana Nord. Les produits du terroir y seront à l’honneur. Il s’agit entre autres, du maïs, du « black eyes », de l’oignon, des fruits et leurs produits de transformation, de la vanille et de la vannerie. « Ce sera également une opportunité pour évaluer les retombées des interventions du ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage par le biais de ce programme auprès des paysans de la région », a expliqué Rafaralahy Redeck, le coordonnateur régional de PROSPERER SOFIA, lors d’une conférence de presse hier à Anosy.

Plus de 2 000 visiteurs. « Les objectifs spécifiques consistent à mettre en relation les organisations de producteurs et des opérateurs de marché, toutes filières confondues, avec leurs partenaires techniques, financiers et institutionnels, qu’ils soient nationaux ou étrangers. Un espace d’échanges et de négociations commerciales entre tous les acteurs concernés y compris les micro-entrepreneurs ruraux, n’est pas en reste », a-t-il poursuivi. L’organisation de cette manifestation économique vise également à conclure des contrats commerciaux avec les opérateurs du marché. Plus de 2 000 visiteurs y seront attendus.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

ExPOVision : Toutes les facettes du dessinateur

Pov, dessinateur, caricaturiste, illustrateur, bédéiste et communicateur. Autant de casquettes que l’artiste expose au Craam à l’occasion d’une exposition sobrement intitulée ExPOVision, qui s’y tient jusqu’au 31 août.

De passage à Madagascar, Pov, dessinateur et caricaturiste, est l’invité du Craam jusqu’au 31 août, à travers l’expo qui s’intitule ExPOVision. Un titre évocateur, qui reflète effectivement la vision de l’artiste à travers ses caricatures qui racontent l’histoire du pays. Politique, mais aussi satyres sociales, ses dessins vont au-delà de simples illustrations. De quoi donner à réfléchir aux étudiants de l’université d’Ankatso qui sont venus  nombreux répondre à cet appel. Cette expo a été une occasion pour ces jeunes de mieux connaître l’artiste, mais surtout les activités qu’il mène depuis plus d’une vingtaine d’années maintenant. Car Pov n’est pas seulement un caricaturiste. « Le dessin, ça peut se ramifier en plusieurs autres activités professionnelles » dit-il durant son discours d’ouverture. Outre les caricatures, il y a aussi les bandes dessinées. « Avec Dwa, j’ai sorti quatre  albums de bande dessinée aux éditions Des Bulles dans l’Océan », souligne-t-il. « J’ai également illustré des manuels scolaires, et je suis fier de voir mes fils étudier dans des livres dont j’ai signé les dessins » ajoute-t-il. En outre, Pov est souvent sollicité dans des projets de sensibilisation pour y apposer ses dessins, et vient de lancer son dernier projet, Pov by Soherina, une ligne de T-shirterie.

Inter. Pov a longtemps signé dans le journal Midi Madagasikara, à travers ses caricatures et ses trois  cases humoristiques. C’est d’ailleurs ce qui a fait sa notoriété car durant des années, il a entraîné ses lecteurs dans ses histoires mettant en avant quelques personnages qui se moquent des situations banales du quotidien. Pov s’inspire du quotidien malgache, de ses expériences personnelles et de ce qui l’entoure. Ces histoires humoristiques se détachent de ses aspirations plus politiques, car elles relatent plutôt la vie sociale. Certaines de ses petites histoires ont été compilées dans des livres en format (presque) de poche, « Composez le 18 », « Soa ny Fiarahan-tsiky » et « En voie de développement ». Depuis, Pov a sorti d’autres albums de bande dessinée, et a également collaboré en tant qu’illustrateur avec d’autres auteurs comme Jean Claude de l’Estrac… En tout cas, ceux qui veulent voir et revoir ses caricatures peuvent toujours se rendre au Craam jusqu’au 31 août!

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Route Ambilobe – Vohémar : Coup de bluff du HVM

Le président Hery Rajaonarimampianina a assisté hier à la cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation de la route RN5A reliant Ambilobe – Vohémar. « Une promesse tenue et un grand défi ». C’est ce qu’a martelé le numéro Un d’Iavoloha tout au long de cette descente qui s’est soldée par une véritable offensive de charme à l’endroit de la population du Nord. Pourtant, bon nombre d’observateurs craignent un nouveau coup de bluff du patron du HVM. En effet, durant la cérémonie d’hier, Hery Rajaonarimampianina a tenu à faire savoir que, la réhabilitation de cette route est financée par le gouvernement chinois. Il convient de noter toutefois que l’Ambassadeur de la Chine n’était pas présent à Ambilobe hier. D’après les informations, contrairement à ce que laissent croire les tenants du régime HVM, le budget pour la réhabilitation de la RN5A n’aurait pas encore été débloqué. Ce n’est donc pas acquis. L’annonce du lancement des travaux effectuée hier ne serait qu’un coup de bluff rentrant dans la perspective de la déclaration de candidature que fera ce jour le président Hery Rajaonarimampianina. Ce sont des engins acheminés depuis Diégo qui ont été présentés à Ambilobe. A signaler également l’absence du Premier ministre Ntsay Christian qui est pourtant un natif du Nord. Bien malgré les opérations de charme minutieusement préparées par les leaders locaux du parti au pouvoir, le président de la République n’a pas réussi à faire le plein lors de cette descente. Devant une assistance clairsemée, il a tenu un discours très court. D’ailleurs, Hery Rajaonarimampianina est resté 2h30 seulement à Ambilobe.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Salava Julien, le nouveau PCA de la SMMC ambitieux

Salava Julien, le nouveau PCA de la SMMC.

Une nouvelle tête. Il aime relever les défis et possède tous les atouts nécessaires pour mener à bien sa mission à la tête du conseil d’administration de la Société de Manutention de Marchandise Conventionnelle (SMMC).

Economiste de formation, il a le grade de Docteur ès-Sciences Economiques et maître de conférences. Marié et père de trois enfants, deux filles et 1 garçon, cet originaire de Vatomandry est un bosseur acharné. Il est enseignant permanent au département économie à l’Université d’Antananarivo, chercheur sénior au Centre d’Etudes et de Recherches Economiques, Faculté DEGS et responsable volet recherche au sein du projet PERIPERI U à l’Université d’Antananarivo. Il est également enseignant vacataire à l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM). Il est l’un des concepteurs du sujet de cet établissement de formation pour les cadres de l’Etat. Il a participé à plusieurs formations que ce soit au pays ou à l’international pour améliorer ses expériences dans plusieurs domaines.

Expérimentés. Un homme qu’il faut à la place qu’il faut. Salava Julien est le nouveau président du conseil d’administration de la Société de Manutention de Marchandise Conventionnelle (SMMC). Il a de l’expérience, 17 ans dans l’administration publique, trois ans dans l’administration privée et deux ans dans un organisme international et national. « Comme disait nos prédécesseurs, à leur arrivée à la tête de la société, c’était un abattoir, mais, ils ont pu améliorer la situation. Notre défi est de faire encore mieux que la précédente équipe » a expliqué le nouveau PCA. Pour une meilleure performance de la SMMC, le Dr Salava estime qu’il faut une plus grande implication de toute l’équipe et la collaboration étroite entre le Conseil d’Administration et la Direction Générale. En 2012, il a été déjà membre du comité de direction de FIFAMANOR en tant que représentant du ministère des Finances et du Budget. Economiste de renom, Salava Julien est le conseiller technique et économique du président de la République de Madagascar. En tant qu’agent de l’Etat, il est le chargé d’Etudes à la direction du patrimoine de l’Etat au ministère des Finances et du Budget. Coté sport, il a pratiqué l’aïkido et titulaire de la ceinture noire 7e dan. Il a été déjà professeur d’aïkido au ministère des Finances et du Budget, et à l’Alliance Française d’Antananarivo. D’après ses proches, Salava est quelqu’un de particulièrement serviable. Les principales valeurs auxquelles il est attaché sont l’entraide et la solidarité. « En tant qu’enseignant, j’aime le partage et la relation sociale et humaine. Je pense qu’une de mes qualités est la capacité à travailler en équipe », a-t-il fait savoir. C’est un intellectuel remarquable depuis de longues dates. Comme défaut, il pense qu’il a ce tempérament calme où il ne se précipite pas. « Peut- être c’est grâce à l’éducation  que j’ai eue avec l’aïkido que j’ai adopté cette zen attitude ». Le parcours de Salava Julien est un succès story. Mais sa récente élection à la tête de la SMMC est la preuve que l’homme a plusieurs cordes à son arc.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

TPI Antananarivo : Plainte déposée par le HFI contre Andry Rajoelina

L’association « Hetsibahoaka ho amin’ny tena Fanovana sy Fanorenana Ifotony » (HFI) représentée par Pety Rakotoniaina, a déposé une plainte à l’encontre de Andry Rajoelina hier, auprès du tribunal de première instance d’Antanarivo. Malgré le fait, la requête que le HFI a déposée à la HCC a été déclarée irrecevable par cette juridiction.

Recueillis par Dominique R.