Les actualités Malgaches du Mercredi 17 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara32 partages

Ambohimanarina : Voatifitra ny olona roa nandritry ny fanafihana

Iza ihany no mamatsy an’itony ny jiolahy ? (sary tahiry)

Mbola mahoraka eny Amboavahy-Ambohimanarina, ny fanafihana nitranga, ny alin’ny alatsinainy teo. Toa ny sarimihetsika mihitsy no nitranga kanefa dia zavatra tena nisy ary tsy dia azo eritreretin’ny saina. Manodidina ny tamin’ny sivy ora alina no tonga ireo jiolahy izay nanao lasibatra ny tokantrano iray. Koa satria nahatsikaritra ny fiavian’izy ireo ny tompon-trano,avy hatrany dia nandray ny fepetra mba ho any amin’ny fitoeran’ny fiara ary hamoaka izany dia hitsoaka. Tsy tontosa hatramin’ny farany anefa izany, satria nifanena tamin’ireo olon-dratsy teo amin’ny làlana mihazo ny garazy. Nitifitra avy hatrany ny mpanafika ka namparatra ireo roa lahy tompon-trano. Mbola niezaka ihany izy ireo ny nanavo-tena ary nitsoaka tamin’ny fiara. Indrisy fa noho ny fahavoazana dia tsy voafehy intsony ny familiana ary nivadika hatramin’ilay fiarakodia. Rehefa hitan’ireo olon-dratsy fa tsy afaka ny hankaiza intsony ireo olona roa, dia iny izy ireo no nanararaotra niditra tao an-trano ary nanatontosa ny fanafihana. Lasa ny entana maro, isan’ny tena betsaka tamin’izany ny kojakojan-tokantrano. Izay fitaovana elektronika rehetra tao an-tanàna, avy hatrany dia nofaohin’izy efa-dahy izay mitam-basy. Lasa hatramin’ny kodiaran-droa izay nipetraka tao amin’ny garazy ihany koa. Vao azon’ireo izay nilainy, dia rifatra nitsoaka tao anatin’ny haizina ary tsy nisy hita izay nanjavonany niaraka tamin’ny entana marobe. Tonga nanao fisafoana ny mpitandro ny filaminana, saingy efa tsy nisy intsony na inona na inona azo natao. Izay mponina teny an-toerana dia naharaka ny zava-nisy avokoa ary niteraka resa-be, indrindra momba ny fahasahian’ireo olon-dratsy izay nitifitra avy hatrany na dia tsy nampiasa hery aza ny olona izay norobaina. Notsaboina ny naratra ary samy niezaka ny rehetra ny nitadidy ireo olon-dratsy, satria tsy nisy nisaron-tava nandritra ny fanafihana.

D.R

Midi Madagasikara31 partages

Assemblée nationale : Christine Razamahasoa élue présidente

Christine Razanamahasoa à la tête de l’Assemblée nationale. ( Photo Yvon RAM)

Come-back de Christine Razanamahasoa au perchoir de l’Assemblée nationale. Elle a été élue à l’unanimité hier, à Tsimbazaza.

La session spéciale a débuté hier, à 10h40. Elle a été dirigée par la doyenne des députés, Christine Razanamahasoa et le benjamin Marco Tsaradia.  Ce dernier a notamment fait savoir l’arrêt n°45-HCC/AR du 02 juillet 2019 de la Haute Cour Constitutionnelle portant proclamation des résultats officiels des élections législatives du 27 mai 2019. La journée d’hier a été surtout marquée par l’élection du président de l’Assemblée nationale. Il n’y a avait eu qu’une seule candidate, en la personne de Christine Razanamahasoa. Une candidate unique pour le perchoir de la Chambre basse. Notons que lors de l’élection, la séance a été présidée par le vice-doyen de cette Institution, à savoir Doda Andriamiasasoa.

Quasi-totalité. Lors de la campagne électorale, elle a été soutenue par presque, la quasi-totalité des députés. Même les députés élus sous la bannière TIM, par le biais de Hanitra Razafimanantsoa, vont également apporter leur soutien  à la députée d’Ambatofinandrahana  si cette dernière se dit prête à respecter l’opposition. A l’issue du scrutin, Razanamahasoa Christine a été élue à l’unanimité. Avec 100% des suffrages exprimés. Les 147 votants ont tous donné leur voix à la députée d’Ambatofinandrahana. Il n’y a avait pas eu ni de vote blanc ni de vote nul.

Au perchoir. Un retour de Christine Razanamahasoa au perchoir de l’Assemblée nationale. Une revanche, en sorte pour la députée d’Ambatofinandrahana. En effet, en avril 2014 la présidente de l’Assemblée nationale, à l’époque a été destituée. Une manœuvre qui aurait été orchestrée par les députés de la Plateforme pour la Majorité Présidentielle (PMP). L’ancienne ministre de la Justice a dénoncé notamment ce qu’elle qualifie de l’ingérence du pouvoir exécutif dans les affaires internes du pouvoir législatif dans le temps. Ce qui ne fut pas le cas, hier, où elle a été soutenue par tous les élus de la Chambre basse présents à la session spéciale.

Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Maurice : Trois Malgaches et un directeur de compagnie inculpés pour meurtre

« Plusieurs unités de la force policière se sont mobilisées, le jeudi 11 juillet, à Vallée des Prêtres pour procéder à une reconstitution des faits » (photo : Lemauricien.com)

La Major Crime Investigation Team a arrêté trois ressortissants malgaches et le directeur d’une compagnie dans le sillage de l’enquête, sur le meurtre d’Aboo Swalay Futta (53 ans), survenu à Vallée-des-Prêtres, le samedi 6 juillet dernier. Les Malgaches Harena Rakotamanantsoa, Andy Rasolofoarison et Nirina Andriamanantena avaient accompagné Tanveer Toofany et Ramduth Toofany dans un 4×4 pour que la victime s’acquitte de sa dette de Rs 110 000 qu’il devait à son fournisseur de poulets.

Le trio fait l’objet d’une accusation provisoire de meurtre après leur comparution en justice, hier, tandis que le fournisseur, Deeven Gooraye, fait lui l’objet d’une charge de « giving instruction to commit a crime ». Tous ont été placés en cellule au Vacoas Detention Center, tandis que les frères Toofany sont incarcérés à Alcatraz, aux Casernes centrales. Les suspects nient avoir frappé Aboo Swalay Futta, affirmant l’avoir seulement bousculé et que ce dernier a perdu l’équilibre. Ils seront à nouveau interrogés dans le courant de la semaine.

Selon le rapport d’autopsie, la victime a succombé à une « ischeomia heart disease ». Peu après sa mort samedi, la CID de Port-Louis avait arrêté Tanveer Toofany, âgé de 20 ans, et Ramduth Toofany, 28 ans, tous deux résidant à Quatre-Bornes. Le plus jeune a déclaré qu’il avait accompagné son frère et les trois Malgaches dans un 4×4, en vue de récupérer une somme de Rs 111 000 que devait la victime.

Bhye Aboo aurait promis de rembourser sa dette plus tard. Mais ses suspects ne voulaient rien entendre. C’est alors, selon la police que, que ces derniers l’ont agressé dans sa cour. Bhye Aboo a ensuite perdu connaissance. Constatant que ce dernier portait des blessures à la tête, sa fille avait demandé aux présumés agresseurs de l’emmener à l’hôpital mais ils auraient refusé de faire. Le quinquagénaire est décédé peu après.

Source : Lemauricien.com

Midi Madagasikara3 partages

Situation géographique de Madagascar : Au cœur d’un symposium à Madiorano Toliara

De par sa situation géographique, l’île de Madagascar, entre deux pans du Gondwana qui s’éloignent d’année en année, a été le focus d’un symposium qui a réuni durant deux jours 35 chercheurs scientifiques issus de 11 pays, au début de ce mois de juillet à l’hôtel La Mira à Madiorano.

 Dans son discours de bienvenue, le Pr. Théodore Razakamanana, un doyen à la faculté des sciences de l’Université de Toliara, a qualifié le symposium « d’historique  et une grande première, et non le fruit d’un hasard ». Une telle réunion scientifique internationale est le théâtre d’échanges et de partages d’expériences d’éminents géologues sur la situation géographique de Madagascar qui intrigue les chercheurs. En effet, l’île de Madagascar, située entre les côtes de l’Afrique orientale et de l’océan Indien, a constitué à la fin du Protérozoïque une partie du Gondwana et son évolution, du Carbonifère jusqu’à l’actuel, témoigne des épisodes successifs de la dislocation de ce supercontinent, d’où le titre du symposium « Super continents cycles and global geodynamics ». Voici 240 millions d’années, le Gondwana s’est disloqué. L’existence d’une faune et flore commune au Sud du continent africain et américain, montre bien l’origine de la séparation. D’après les experts, leur profil géologique serait également très proche. Puis l’isolement de Madagascar a engendré une faune et flore endémique, modèle unique aucours des 150 derniers millions d’années.

Ainsi comprend-on l’importance d’un tel symposium entre nos murs : toutes les périodes géologiques de l’histoire de la planète sont réunies sur la Grande île. L’évolution incessante de la science appellera d’autres réunions internationales, raison pour laquelle le Pr. Razakamanana a suggéré à l’assemblée, de doter l’Université de Toliara, d’un laboratoire technique et scientifique aux normes internationales.

Charles RAZA

Midi Madagasikara1 partages

Androy : Dahalo efatra no lavo, omby 113 tafaverina

Ireo fokonolona nanara-dia niaraka tamin’ny zandary, faly nandroaka ny omby azo teny am-pelan-tanan’ny dahalo

Nahery vaika indray ny fifandonana teo amin’ny zandary mpanara-dia sy ny dahalo, tany amin’iny faritra Androy iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Na izany aza, nisy ny vokatra : dahalo efatra no tsy afa-manohy intsony ny asa ratsiny ary omby an-jatony any ho any tafaverina tamin’ny tompony.

Ireo fitaovam-piadiana vaovao sy matanjaka no nampiasain’ireo mpitandro filaminana tamin’ity fifandonana ity, ary dia izao nahazoana vokatra izao. Araka ny fampitam-baovao azo tokoa mantsy dia nitrangana halatr’omby mahery vaika tao amin’ny fokontany Behara, kaominina Tanandava, distirka Bekily, ny alahady lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora alina tany ho any. Raha vao nahare an’io ireo zandary avy amin’ny tobim-paritra Beraketa, avy ao amin’ny Vondron-tobim-pileovan’ny faritra Androy, dia nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany, nampian’ireo mpitandro filaminana avy ao amin’ny Usad (vondrona manokana miady amin’ny asan-dahalo) ary nidina tany an-toerana. Efa dila ireo dahalo tamin’ny fotoana nahatongavan’ireo mpitandro filaminana ary hita tamin’izany, fa omby manodidina ny fito vala, izay mitotaly 133 any no lasan’ireo malaso. Raikitra teo ny fifanenjehana sy ny fanarahan-dia nampian’ireo fokonolona tany an-toerana. Voalaza fa teo amin’izany kizo (tanana na toerana iray fanafenan’ny dahalo omby), antsoina hoe Antsary, ao amin’ny fokontany Benato, kaominina Beraketa, no nifanehitra ireo mpangalatr’omby sy ireo mpanara-dia. Iretsy voalohany moa, raha vao nahita ireo zandary, dia nitifitra avy hatrany. Voatery niaro-tena tamin’ny fitaovana teny am-pelan-tanany rahateo ireto mpanara-dia ary namaly tifitra. Nahery vaika ny fifandonana, saingy efa matihanina sy za-draharaha ary mbola niaraka tamin’ireo fitaovam-piadiana vaovao kosa ireo mpitandro filaminana, dia tsy ela dia nilavo lefona sy nilefa nitsoaka avokoa ireo dahalo. Vokany, nisy efatra tamin’ireto farany no maty voatifitra, ary saika azo avokoa ireo omby nangalarin’izy ireo. Nentina niakatra tao amin’ny tobin’ny zandary tao Beraketa moa ireo omby azo ary efa samy naverina tamin’ny tompony avokoa. Marihana, hoy ny fampitam-baovao fa ambonin’ireto omby 113 azo ireto, dia efa nisy vokatra azon’ireo zandary sy ny Usad ihany koa ny alakamisy lasa teo, tany an-toerana. Omby 120 indray tamin’io fotoana io no tafaverina tamin’ny tompony.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Opposition officielle : Les partis anti-IRD se déchirent

« Inacceptable ». C’est ainsi que le président du parti TAMAMI, Samihary Floriot, désigne le « Tiako i Madagasikara », en tant que parti d’opposition officielle. La semaine dernière, Olga Ramalason, Secrétaire générale de l’ancien parti au pouvoir et non moins Sénatrice élue sous les couleurs du TIM, a annoncé à la presse que « le Ministère de l’Intérieur a validé notre demande et a octroyé un récépissé pour confirmer le TIM à la place du parti d’opposition officielle ». Le Ministère de tutelle a donné sa réponse deux semaines, ou enfin presque, après que le président fondateur du « Tiako i Madagasikara », Marc Ravalomanana, ait officialisé au Ministère de l’Intérieur, la position de son parti. Actuellement, des partis commencent à faire des sorties médiatiques pour contester la décision. Des partis et/ou figures politiques se déchirent en effet pour avoir le statut d’opposant officiel à la place du TIM.

Récépissé. C’est le cas notamment du numéro Un du TAMAMI, Samihary Floriot. Ce dernier estime que « cette décision est inadmissible ». Tout en dénonçant un deux poids deux mesures de la part du Ministère de tutelle, cet ancien membre du Congrès de la Transition de se demander « comment se fait-il que le TIM ait obtenu une validation deux semaines seulement après avoir déposé ses dossiers, pourtant plusieurs partis, dont le TAMAMI, ont demandé un récépissé depuis 2016 ? ». Selon ses dires, « la place de Vice-président réservée à l’opposition officielle au niveau du Parlement ne devrait plus être accordée au Tiako i Madagasikara dans la mesure où ce parti est déjà doté d’un groupe parlementaire ». Quant à lui, Toavina Ralambomahay du Parti Humaniste et Ecologiste, dénonce lui-aussi un traitement inégalitaire des dossiers au niveau du Ministère de l’Intérieur, et réclame des explications de la part des responsables au sein de ce département. Quoiqu’il en soit, aux yeux des observateurs, c’est la place de 7e Vice-président à l’Assemblée nationale et au Sénat qui incitent les politiciens à se bousculer au portillon pour être l’opposition officielle. Plus d’un estiment toutefois qu’il est normal que cette place revienne au « Tiako i Madagasikara » qui est le premier adversaire du régime Rajoelina sur l’échiquier politique.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Développement à Amboasary : Les mères en tête des projets

Le district d’Amboasary fait partie des zones où interviennent la ligue formée par la banque mondiale, l’UNICEF, PAM, FID et ONN, coordonnée par le Ministère de la population, de la protection sociale et de la promotion de la femme pour aider la population à faire face à la sécheresse. Ainsi, dimanche dernier s’est tenue une visite de deux sites du district (Ifotaka et Talakifeno), des lieux qui accueillent des programmes de développement de la petite enfance intensifiée (DPEI) et des rencontres collectives visant la stimulation du bien-être des familles.

Il s’agit essentiellement de programmes d’accompagnement du transfert monétaire nommé Fiavota lancé en 2016. En effet, « donner de l’argent à ces personnes ne suffit pas, il faut aussi penser sur le long terme, notamment en offrant des formations et des actions de sensibilisation axées  sur le développement humain », a dit le directeur général de la protection sociale, Ravelojaona Irénée. Voilà qui explique pourquoi Amboasary compte désormais un groupement de femmes, appelé mères-leaders, qui organise des séances de sensibilisations sur la santé, la nutrition, l’hygiène, l’eau, la gestion financière, la citoyenneté, le planning familial et le développement de la petite enfance.

Regroupement mensuel. Le site de Talakifeno à Amboasary Sud est un espace de bien-être où se tient un regroupement de mères-leaders une fois par mois. Pour le système, c’est plutôt simple : l’équipe des Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) forme les mères-leaders qui par la suite vont transmettre les techniques et connaissances acquises aux autres. Actuellement, le site Talakifeno, situé à Amboasary sud, compte 36 mères-leaders qui assurent les rencontres collectives mensuelles dans les deux Fokontany bénéficiaires. « Ce programme a changé notre mode de vie, nous nous sentons plus humains et nos quotidiens sont désormais mieux organisés », a déclaré Léopoldine, une mère-leader membre de l’association Soa Atao Levenam-bola.

Développement des enfants. Si à Talakifeno, on a assisté à une réunion des mères-leaders, dans la commune d’Ifotaka, la matinée était plus destinée au développement de la petite enfance. Selon les explications, l’amélioration du développement des enfants de moins de six ans est essentielle car un enfant bien stimulé est le gage d’un développement durable. Pour l’instant, ce programme est effectué sur six sites dans le district d’Amboasary. Les petits enfants y jouent à divers jeux qui leur permettent d’atteindre leur plein potentiel physique, cognitif, langagier et socio-affectif. Les cours sont dispensés par les mères-leaders, elles sont 73 dans la commune d’Ifotaka, un nombre qui va certainement augmenter dans les jours à venir.

Mais outre le DPEI, le site Ifotaka propose aussi la pesée, la vaccination et le suivi médical des enfants via l’ONN (Office national de nutrition). Et en cas de problème de croissance grave, l’enfant est évacué immédiatement à l’hôpital. Toutefois, un seul cas a été enregistré au cours de ces trois derniers mois selon la responsable, croisée sur les lieux. Pour les autres enfants, ils reçoivent régulièrement des suppléments nutritionnels.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

VIH/sida : Une prévalence de 14,8% chez les MSM à Madagascar

Le VIH/sida reste présent à Madagascar et touche particulièrement certaines populations à risque.

770 000 décès en 2018 et 37,9 millions de séropositifs dans le monde

Le dernier rapport de l’ONUSIDA sur l’évolution du sida dans le monde révèle un ralentissement des progrès dans la lutte, en dépit de quelques avancées. A Madagascar, la prévalence est toujours maintenue à moins de 1% chez la population générale, mais est beaucoup plus préoccupante chez certaines populations à risque, comme les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (MSM), avec une prévalence de 14,8%.

 L’ONUSIDA a publié, hier, à Eshowe, en Afrique du Sud, son rapport sur l’évolution du sida dans le monde. Il en ressort un constat de ralentissement des progrès dans la lutte contre le VIH/sida, bien que quelques avancées aient été notées. Les décès liés au sida dans le monde ont été réduits de plus de 55 % depuis le pic de 1,7 millions de décès en 2004. En 2010, ce nombre était de 1,2 million. Les décès liés au VIH/sida ont ainsi été réduits de 33% ces neuf dernières années. Quant aux nouvelles contaminations, environ 1,7 million de personnes ont été contaminées par le VIH en 2018 dans le monde, soit une baisse de 16 % par rapport à 2010. Une baisse due principalement aux progrès constants réalisés en Afrique de l’Est et en Afrique australe. A titre d’exemple, l’Afrique du Sud a réussi à réduire les nouvelles contaminations au VIH de plus de 40 %, et les décès liés au sida d’environ 40 % depuis 2010.

Moins de 1%. A Madagascar, la prévalence du VIH au niveau de la population générale de 15 à 49 ans se situe en dessous de la barre du 1%. D’après le rapport remis par Madagascar en 2018 sur la situation du VIH/sida dans le pays, la prévalence était de 0,26% en 2017 (exercice de modélisation par Spectrum, en collaboration avec l’ONUSIDA), toujours chez les 15 à 49 ans. En revanche, l’épidémie reste concentrée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (MSM, ou Men having sex with men) avec une prévalence à 14,8% en 2014. Quant aux usagers de drogues injectables, la prévalence est de 8,5% en 2016 et de 5,5% chez les travailleuses du sexe la même année. Il faut cependant reconnaître que dans le pays, nombre de personnes vivant avec le VIH l’ignorent et ne connaissent ainsi pas leur statut sérologique. Le risque de contamination est de ce fait élevé.

 Contraste. Au niveau mondial, on note des situations très contrastées : d’impressionnants progrès dans certains pays, mais des échecs dans d’autres. Par ailleurs, les ressources disponibles pour la lutte contre le VIH sont en recul d’un milliard de dollars. « Nous avons besoin de toute urgence d’un encadrement politique renforcé pour mettre fin au sida », explique Gunilla Carlsson, directrice exécutive par intérim de l’ONUSIDA. Le rapport indique que désormais, 54 %, soit plus de la moitié des nouvelles contaminations au VIH dans le monde, se font parmi les populations clés et leurs partenaires sexuels. En 2018, ces populations clés (consommateurs de drogues injectables, homosexuels et MSM, transgenres, personnes faisant commerce du sexe, prisonniers) représentaient environ 95 % des nouvelles contaminations en Europe de l’Est, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Toutefois, le rapport indique que dans plus de la moitié des pays qui ont publié leurs statistiques, moins de 50 % des populations clés ont eu accès à des services combinés de prévention du VIH. Ces populations sont ainsi toujours laissées pour compte dans la riposte au VIH.

Objectifs 90–90–90. Ces objectifs de l’ONUSIDA consistent à faire en sorte qu’en 2020,  90% des personnes séropositives pour le VIH connaissent leur statut sérologique ; 90% des personnes diagnostiquées séropositives pour le VIH reçoivent un traitement antirétroviral ; et 90% des personnes sous traitement antirétroviral voient leur charge virale disparaître. En 2018, 79 % des personnes vivant avec le VIH connaissaient leur statut sérologique, 78 % des personnes se sachant séropositives avaient accès à un traitement, et chez 86 % des séropositifs ayant eu accès à un traitement, la charge virale a été supprimée, ce qui leur permet de vivre en bonne santé et empêche la transmission du virus. Mais dans ce volet des objectifs 90-90-90, les progrès varient considérablement selon les pays et régions.

Les travailleuses du sexe font également partie des populations à risque.

Prévention et financement. Quant à la prévention, le rapport montre que toutes les possibilités de prévention de nouvelles contaminations au VIH ne sont pas utilisées de manière optimale. La prophylaxie pré-exposition (PrEP) – médicament destiné à prévenir le VIH – n’était utilisée que par environ 300 000 personnes en 2018, dont 130 000 aux Etats-Unis. Le Kenya est l’un des premiers pays d’Afrique subsaharienne à adopter la PrEP dans le cadre d’un programme national public, avec environ 30 000 personnes ayant utilisé ce traitement préventif en 2018.

Pour continuer à progresser dans la lutte contre le VIH/sida, l’ONUSIDA appelle à une mobilisation générale, et exhorte ses partenaires à investir dans la riposte, notamment en finançant à hauteur de ses besoins le Global Fund (Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme), le dotant d’au moins 14 milliards de dollars à l’occasion de la reconstitution de ses ressources en octobre 2019, ainsi qu’en augmentant les financements bilatéraux et nationaux destinés au VIH.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Sport : Ces équipes et athlètes partis de rien

Les Barea, l’équipe surprise qui a séduit les autres pays africains lors de cette CAN 2019.

Face à l’exploit des Barea durant cette CAN 2019 en Egypte, les Malgaches se sont permis de rêver. Pourquoi pas ? Le sport mondial, au fil de l’histoire, n’a pas manqué et ne manque pas de parcours inédits et de champions ou championnes qui ont réussi contre vents et marées. Le sacre est à la portée du football malgache.

Plusieurs sportifs, sportives ou équipes ont marqué les esprits durant des tournois ou tout au long de leur carrière. Jeune homme élevé dans les rues et devenu un champion incontestable dans les arts martiaux. Equipe qui n’avait aucune forme de jeu ni de star dans ses rangs, et qui finit par remporter une coupe d’Europe. Joueuse non classée dans les quinze premières de sa discipline qui remporte un tournoi prestigieux. Comme tous ces exemples, les Barea inspireront pour toujours les sportifs du monde entier, et surtout, les jeunes footballeurs du pays.

Novak Djokovic, éduqué sous les bombes.

Equipe nationale grecque – Champion d’Europe en 2004. Tous les spécialistes du football se l’accordent, cette équipe nationale grecque de football était un OVNI dans le sport. Durant la coupe d’Europe 2004 jouée au Portugal, quand tous les regards étaient rivés sur des favoris logiques comme l’Allemagne, l’Angleterre, le Portugal… Cette formation faisait tout doucement son petit bonhomme de chemin. Grappillant un à un les succès, sans alerter les médias et les férus de football. Sans crier gare, toute la planète foot la retrouve en finale du prestigieux tournoi, et le remporte avec la manière. Un jeu de tête terrible grâce auquel les Grecs ont terrassé l’équipe hôte et sa superstar Ronaldo. Tous les buts marqués ont été inscrits sur coups de pied arrêtés. Et aucune défense n’a jamais trouvé la solution pour contrecarrer les voltigeurs grecs.

Holly Holm, trop molle selon les médias pour battre la légendaire Ronda Rousey.

Novak Djokovic – numéro 1 mondial de tennis. Encore enfant, Novak Djokovic a été élevé durant les deux guerres qui ont secoué son pays. Rien, dans un pays en reconstruction, ne supposait qu’il allait soulever des dizaines d’années plus tard des trophées sur le circuit ATP de tennis. Les bombes et les tireurs embusqués n’étaient pas les meilleures sources d’inspiration pour devenir un jour champion de tennis. Il se souviendra toujours de sa famille allant se réfugier dans les sous-sols pour éviter les bombardements. Depuis, il a réussi à mettre à ses pieds les Rafael Nadal, Roger Federer et compagnie. Il se souviendra toujours des nuits ou des jours de disette, où ses parents n’avaient même pas de quoi nourrir leurs enfants. Le jeune Novak Djokovic était à des kilomètres de manger à sa faim. D’autant plus que la pauvreté minait totalement le pays. C’est à force d’insister et de rêver que le champion est arrivé au plus haut niveau du tennis mondial.

Leicester, une saison 2016 incroyable.

Holly Holm – championne poids coqs UFC. A l’apogée de sa carrière, la reine de l’UFC (Ligue américaine d’arts martiaux mixtes), Ronda Rousey, n’avait plus d’adversaire à son égal. Ses statistiques ne mentent pas. Sur ses quatorze combats, elle n’a été mise au tapis que deux fois. Deux défaites qui ont vite mis fin à sa carrière. L’une d’elle a été des plus décisives, puisqu’à la surprise générale, la jeune Holly Holm, une fervente chrétienne et ancienne championne de boxe anglaise, l’a mise K.O, en seulement 48 secondes d’affrontement en 2015. Tous les pronostics annonçaient déjà la défaite du pugiliste. D’autant plus que la carrière professionnelle, sur et en dehors de l’octogone, de Ronda Rousey reflétait la réussite au goût de rêve américain. Cette dernière a même déjà prédit, avec son arrogance légendaire, l’issue du match sur les plateaux télévisés. Un coup de pied à la tête et Holly Holm, la discrète, la travailleuse et surnommée la « fille du pasteur », stoppe une légende.

Michaël Phelps a gagné 24 médailles olympiques, le record des records.

Michaël Phelps – le retour du Roi des bassins olympiques

Entre 2012 et 2014, ce nageur américain, Michaël Phelps, a vécu l’un des pires moments de sa vie. Dès son enfance, le jeune garçon affichait déjà des problèmes psychologiques. Sans le soutien permanent de sa mère, le sportif le plus médaillé de l’histoire des Jeux Olympiques n’aurait jamais fait tous ces exploits. « Une fois que j’étais dans l’eau, j’oubliais tout », déclarait-il sur sa relation avec la discipline. Après avoir raflé les trophées jusqu’en 2012, Michaël Phelps connaît la défaite. Il retombe alors dans ses travers. Il baigne dans l’alcoolisme, joue la « provoc’ attitude », se retrouve dans un poste de police… ses proches pensent que sa carrière est anéantie, en même temps que sa vie. Il pense au suicide, devient dépressif. D’un coup en 2014, il décide de se reprendre en main. Il se réconcilie avec son père. Et tout le monde connaît la suite. Il remporte une nouvelle médaille olympique et le monde entier prend conscience qu’il est une légende.

Leicester – Champion de la Premier League 2016. Le visage du championnat de football anglais a complètement été bouleversé par un petit poucet, en 2016, quand un club qui jouait encore en troisième division en 2010 remporta le titre, devant des clubs comme Arsenal, Liverpool, Chelsea et leurs myriades de génies du foot. Leicester, c’est un gros village de 340 000 habitants. Presque tout le monde se connaît, tout le monde a presque fréquenté le même lycée. Dans ce gros village, où le rugby est un sport d’identité communautaire, le football a réussi à chambouler les traditions. Même pour les transferts d’avant saison 2016, Leicester n’a pu acheter qu’un joueur de Ligue 2 française. Alors que Manchester United dépensait plus de 140 millions d’euros pour recruter les meilleurs joueurs, Leicester dépensait à peine 50 millions d’euros. Une saison plus tard, le petit poucet gagne le championnat et participe pour la première fois à la Ligue des Champions.

Dans l’histoire du sport, les exploits constituent des moments marquants pour chaque discipline. Que ce soit dans les sports collectifs ou individuels, des sportifs ou sportives se sont distingué(e)s, quand presque tout était contre eux ou elles. Dans l’histoire du sport également, ces hommes et ces femmes qui ont soulevé des montagnes sont nombreux. Partis de rien, considérés comme des perdants dès le début, mis au rang de marche pied, même par les plus grands observateurs… Des équipes et des sportifs ont souvent démontré que le sport est une histoire de discipline, de volonté, d’inspiration et de persévérance. Et qu’avec ce cocktail de qualités, même la plus sous-estimée des équipes peut faire jeu égal avec la meilleure, voire la terrasser. A l’instar de ce qu’ont fait les Barea de Madagascar pour cette CAN 2019, et qui sont revenus en héros au pays.

MaminirinaRado

Madaplus.info0 partages

Madagascar: début de la session ordinaire de l’Assemblée nationale.

La session ordinaire des députés fraîchement élus a commencé le 16 Juillet 2019 à Tsimbazaza. L’ordre du jour a été la préparation de l’élection des membres du bureau permanent. En tête et seule à la liste des candidats pour le poste de Président de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa occupera certainement cette place.
Par ailleurs, la plupart des candidats pour les autres fonctions sont des députés de la plateforme IRD, partisans du pouvoir actuel. Selon les informations obtenues, il n’est pas encore possible de désigner un chef de l’opposition au niveau de cette institution. Hanitra Razafimanantsoa a ainsi affirmé que le gouvernement doit chercher des solutions afin de le mettre en place dans les plus brefs délais.
Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny fizahantanyMila miezaka mafy i Madagasikara

Nahatratra 196.806 isa ireo mpizahatany nandalo teto Madagasikara hatreto ho an’ity taona 2019 ity raha toa ka 183.372 tamin’ny taon-dasa, izany hoe nitombo 13.434.

 Mba hanatrarana mpizahatany miisa 500.000 hitsidika an'i Madagasikara amin’ny taona 2023, dia hisy ny "Forum international des investissements -WAVE Madagascar" amin’ny volana septambra ho avy izao eto Antananarivo. Hatao ny 17 hatramin'ny 20 septambra 2019 ho avy izao izy io, raha ny fantatra. Anisan’ny sehatra goavana mampiroborobo ny toekarem-pirenena ny fizahantany izay mameno ny 13%-n’ny harinkarena faobe ny taona 2016. Raha ny tarehimarika farany dia mitentina 748 tapitrisa dolara ny devizy nentiny ho an’ny banky foiben’i Madagasikara. Raha iverenana hatrany izay antontan’isa izay dia nahatratra 213.030 isa ireo vahiny tonga nitsidika teto ny taona 2018. Frantsa miisa 60 144, Maorisy : 3752, Sina : 3083, Angletera : 2700,USA : 2621, Afrika atsimo : 2576 ary Alemana : 2570. Manodidina ny 1,4 tapitrisa moa ny mpizahatany tonga nitsidika ny nosy Maorisy tamin’io taona 2018 io ary azo lazaina ho mbola lavitra ihany ny ezaka ho antsika manoloana izany na dia io amin’ny taona 2023 io aza. Ho tratra anefa ve ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana lavanila taona 2019Niakatra 15% ny tombombarotra

Raha oharina ny taona 2018 dia niakatra 15% ny tombony azo tamin’ny fanondranana lavanila teto Madagasikara tamin’ity fiandohan’ny taona ity.

 

Niha maro ihany koa ireo mpanondrana nahazo fankatoavana amin’ny fiotazana lavanila taona 2018-2019 raha ny antontanisa navoakan’ny minisiteran’ny indostria sy ny varotra ary asa tanana. Na izany aza dia hita ho mbola maro ireo tsy fanaraham-penitra amin’ny fikirakirana sy ny fitehirizana ny vokatra. Mbola maro ihany koa ireo toeram-pivarotana tsy manana fankatoavana ny amin’ny famoahana ny vokatra, indrindra ireo any amin’ny saro-dalana. Izany indrindra no antony nahazoana fanohanana ara-teknika avy amin’ny tetikasa SADC-TRF entina hanamafisana ny fahaiza-manaon’ny ny sampandraharaha misahana ny kalitao sy ny fitehirizana entana eo anivon’ny minisiteran’ny indostria sy ny varotra ary ny asa tanana. Hanamora ny fivezivezen’ireo mpiasa amin’ny toerana lavitra sy saro-dalana ary hahafahan’izy ireo hanome ny fankatoavana amin’ny toeram-pivarotana amin’ity taom-piotazana ity no anton’ny  fampitaovana. Fa ankoatr’izay dia hohamafisina ny fanaraha-maso ny fitehirizana sy ny kalitaon’ireo vokatra lavanila haondrana mba hifanaraka tsara amin’ny fenitra takian’ny iraisam-pirenena, araka ny nambaran’ny teo anivon’ny minisitera.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina haromotanaAzo sorohana tsara

Haharitra 3 volana ny fanaovam-baksiny maimaimpoana ireo saka sy alika ho fiarovana amin’ny haromotana.

Efa nisokatra tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny biraon’ny fiompiana ampandrinomby izany ary amin’ity andiany ity dia ny faritr’Analamanga sy Alaotra Mangoro no hahazo ny vaksiny. Ireo faritra ireo no nahitana trangana haromotana maro sy olona 15 maty tao anatin’ny taona iray. Azo sorohana tsara anefa izy io saingy tokony ho mailo sy hentitra ny rehetra amin’ny fanaraha-maso ny biby ao an-tokantrano. Hisy ihany koa moa ireo “Equipe Mobile” hizara ny vaksiny amina boriborintany 3 eto an-drenivohitra sy amin’ny kaomina manamorona ny faritra Alaotra Mangoro. Ankotr’izay dia hisy fanentanana sy fampahafantarana ireo mpiompy alika sy saka izay ataon’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono amin’ny loza ateraky ny haromotana. Tsiahivina fa aretina azo avy amin’ny kaikitr’alika na rangotra na lelaka eny amin’ny hoditra no hahazoana ny aretina ary mety hiteraka fahafatesana mihitsy. Ny vaksiny fanefitra atao amin’ny saka sy alika isan-taona ihany no azo hamongorana azy. Amin’ity taona ity dia vaksiny maherin’ny 9.000 no homena mamaimpoana ho an’ireo mpiompy alika sy saka rehetra. Hotsinjaraina amin’ny faritra roa ireo vaksiny ireo ka ny 22 jolay ka hatramin’ny 28 aogositra no eto Analamanga ary ao amin’ny faritra Alaotra Mangoro  ny 21 aogositra ka hatramin’ny 4 septambra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taranja matematikaHampidirina kokoa amin’ny nomerika

Ny 16 ka hatramin’ny 25 jolay izao no hotanterahana eny amin’ny oniversiten’Antananarivo,

 eny Ankatso, ny fampiofanana hampidirana kokoa ny fampiharana ny taranja matematika amin’ny fampifandrasaisana azy amin’ny tontolon’ny nomerika, indrindra, manoloana izao fivoaran’ny teknolojia izao. Ny avy eo anivon’ny MISA, izay ivontoerana mikirakira ity taranja ity sy ny informatika ary ny fampiharana ireo antontan’isa miara-miasa amin’ny orinasam-pifandraisana Telma sy ny foibe iraisampirenena momba ny fampiharana matematika na CIMPA no miara-miombon’antoka amin’ny fikarakarana azy ity. Mpikambana eo anivon’ny Misa manerana ireo oniversite eto Madagasikara dia i Antananarivo sy Fianarantsoa ary ireo oniversite vahiny toa an’i Paris 7 sy Paris 13, ireo ivontoerana ambony momba ny matematika aty afrika toa an’I Senegal sy Roanda no akana ireo 60 mianadahy hisitraka ity fiofanana ity. Tanjona ny hahafahan’ireo mpiofana manatsara ny fifehezany izay fampifandraisana ny matematika sy nomerika izay, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka eto Iarivo sy ny manodidinaMidina eny an-dalambe hatramin’ny omby

Miditra an-tsehatra eny amin’ny arabe amin’ny andro atoandro amin’ny 11 ora sy sasany ihany koa ny ombin-tsarety eto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoAoka tsy ho variana!

Manomboka miverina tsikelikely amin’ny fiatrehana ny fiainany andavanandro indray ankehitriny ny Malagasy.

 Enga anie mba tsy ho tapitra fa niato fotsiny ihany ilay nofy nampiainan’izy 23 mirahalahy teo anivon’ny Barea farany teo ary mbola ho lasa lavitra noho ireny aza no faniriana. Na tsy baolina kitra ihany aza fa ireo taranjam-panatanjahantena hafa koa dia azo lazaina ho efa miha mitsiry tsikelikely ny fanantenana fa handroso sy hisandratra ity sehatra iray. Efa tompondaka eran-tany mihitsy isika tamin’ny tsipy kanetibe. Tompondakan’i Afrika tamin’ny ady totohondry. Teo koa ny fibatana fonjamby sy ny hafa saingy tsy ny fanatanjahantena irery anefa no atao hoe raharaha sy fiainam-pirenena. Mandringa tanteraka ny fampandrosoana an’i Madagasikara raha tsy hifantoka afa-tsy amin’io. Be indray ireo tetikasa toa mitady ho tohina tapimaso hanakonana ireo asa hafa tsy vita toy ny eo amin’ny lafiny politika sy toekarena ary, indrindra, moa fa ny sosialim-bahoaka. Hadinodino teo ny fahantrana saingy tsy azo adinoina kosa ny fiantraikan’ny fahantrana amin’ny fahafaha-miainan’ny tsirairay izay efa tondroin’izao tontolo izao ho mena. Aoka tsy ho variana isika noho izany !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily taksibe mody aloha loatraMety hiafara amin’ny fisintonana “Permis”

Azon’ny mpanjifa hatao tsara ny mitaraina eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra mikasika ireo taksibe mody aloha loatra sady tsy mandray olona eny amin’ny tobim-piantsonana fa mandalo fotsiny. Araka ny fanazavan-dRaveloson Landy,

 

 

 tale misahana ny fitaterana eo anivon’ny kaominina dia tokony  hahazo fampitandremana ireny mpamily ireny izay mety hiafara amin’ny fisintonana ny taratasy fahazoany alalana hamily fiara mihitsy. Fepetra takian’ny kaominina kosa ny tokony hananan’ilay mpanjifa  ny laharan’ilay fiarakodia sy ny koperativa misy azy ary ny zotra hiasany. Hatreto, mahatratra 20 ireo fitarainana efa voarain’ny kaominina Antananarivo renivohita mikasika izay tsy fanarahan-dalana hataon’ireo fiara fitaterana olona ka ireo mandalo eny amin’ny faritr’i 67 ha sy ny manodidina no tena voakasika. Tsiahivina fa hatramin’ny 09 ora alina no fe-potoana farany hiasany eto an-drenivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana mampitohy an’Antananarivo sy ToamasinaNodinihina ny fahafaha-mamorona fihariana

Niditra tamin’ny andiany fahefatra tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly ny fivorian’ireo komity anatiny misahana ny fanajariana ny tetikasa momba ny fanatsarana ny lalana mampitohy an’Antananarivo sy Toamasina (TatoM).

 Araka ny fanazavan’ny tale jeneraly misahana ny fanajariana ny tany sy ny fitaterana eo anivon’ity minisitera ity, Rabe Harimanana, dia ezahana ny hahafaha-mametraka fanatsarana hampivelatra ny tanàna sy hanatsara ny fihariana ara-toekarena amin’ity lalana ity. Raha ora 9 amin’izao fotoana vao ahafahana mifandray amin’iny lalana iny ary mihoatra lavitra izany raha kamiao. Ezahana ny mba hahavitan’izany ho ora 7 ato ho ato, raha ny fanazavana hatrany. Zava-dehibe amin’izay anefa ny fahaiza-mitantan’ny mpitondra ireo drafi-panajariana hivadika ho asa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maud Vuyelwa Dlomo“Fanabeazana sy fampianarana no fanalahidin'ny fandrosoana”

Hankalazaina isaky 18 jolay ny andro ho an’i Mandela na ny « Mandela Day » araka ny fanapahana nataon’ny UNESCO tamin’ny 18 jolay 2009,

 fotoana nankalazana ny faha-91 taona nahaterahany, raha toa ka ny 5 desambra 2013 kosa izy no nodimandry. Niady tamin’ny fanavakavaham-bolonkoditra tao Afrika Atsimo, ka nigadrany 27 taona an-tranomaizina. Ho  an’izao tontolo izao mihitsy no niadiavan’i Mandela, ka 67 taona ny totalin’ny tolona nataony, hoy ny Masoivohon’i Afrika Atsimo eto Madagasikara Rtoa Maud Vuyelwa Dlomo, raha nivahiny tao amin’ny onjam-peo Top Radio 102.8FM omaly maraina. Nogadrain’ny mpitondra izy, fa nanampy tamin’ny famoahana azy ny firenena maro nanerana izao tontolo izao, anisany i Madagasikara. Navoitran’io Masoivoho io fa ny fianarana dia anisan’ny fitaovana tsara indrindra hampitsaharana ny fahantrana. Rehefa misy olona iray tafita amin’ny fianarana ao anatin’ny fianakaviana iray, dia manampy be dia be iny fianakaviana iny hiala amin’izany. Tamin’ny fotoana naha tao am-ponja an’i Nelson Mandela, dia mbola zaza sy mbola mpianatra izy. Nifanentana ny mpianatra tamin’izany fa tsy misy mianatra, ny mpiasam-panjakana tsy niasa, mba hampikatso ny fampihodinana ny raharaham-panjakana nitakiana ny fahafahany. Faly aho fa anisan’ny nandray anjara tamin’izany, hoy izy. Natao ho an’ny fotsy hoditra ny fianarana, ary tsy afa-nifangaro tamin’izy ireo ny mainty fihodirana. Rehefa nivoaka ny fonja i Nelson Mandela, dia nikatsaka ny hisian’ny filaminana ary nanentana ireo mpianatra handeha hiverina hianatra satria tsy afaka ny hitondra firenena raha toa ka tsy mianatra, ary tsy afaka ny hametraka ilay fanjakana demokratika ezahinareo hapetraka, hoy izy. Nandray izay lesona izay ny ambasadaoro ankehitriny. Tsiahivina fa teto Madagasikara no niainga ny radio ANC tamin’izany tolona izany. 25300 eo ny teratany Afrikanina Tatsimo eto Madagasikara ankehitriny izay misy ny misehatra amin’ny tontolon’ny harena ankibon’ny tany, Misionera, miasa amina ONG …

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana Zafy AlbertHotokanana amin’ny heriny anio

Nampahafantarina tetsy amin’ny lapan’ny tanàna Analakely omaly fa feno ny fepetra ahafahana mampitondra ny anaran’ny lalana manoloana ny kianjan’Alarobia izay mifanjohy amin’ny lalana Ranaivo Paul sy Andriatsihoarana ho lalana Zafy Albert.

Nanaiky izany tanteraka ny avy eo anivon’ny filankevitry ny tanànan’Antananarivo, raha ny fanazavana. Antony dia satria maharesy lahatra. Ankoatra ny maha filoham-pirenena teo aloha an’Itompokolahy dia rain’ny demokrasia koa izy ary nikatsaka mandrakariva ny fampihavanam-pirenena. Mba ho isaky ny mandalo eo amin’ity lalana mirefy 700m ity, araka izany, ny rehetra dia ny mba ho ny filàna fihavanana toy izay nitranga farany taorian’ny fahombiazan’ny Barea teo no tonga ao an-tsainy, hoy ny fanazavana, satria efa nosoritan’ity filoha teo aloha ity ny lalana ahatongavana any amin’ny tena demokrasia sy fampihavanana marina. Ao anatin’ny bokin’ny CRN ny taona 2003, hoy ny filankevitra, dia ahitana izany. Amin’ny heriny anio, 24 jolay, no hotokanana ny lalana. Ankoatr’izay moa dia nampahafantarina ihany koa fa ny 13 oktobra izao no hotokanana etsy Antaninarenina ny tsangambato fahatsiarovana ity filoha teo aloha ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Zavatra tsy vita amin’izao dia efa eeee….

Tena hafa, tsy fahita tato anatin’ny 59 taona marina ry jean iny nataonareo teny an-dapa iny a.

 

Tsy nisy nitsipaka, tsy nisy nanakiana, tsy nisy nody fanina fa dia niara-nirona.Tafaverina amin’i toerany ra Jeanne anisan’ny olona tsy foinao, sa tsy afaka ahilikao ? Eny e, ianao ry jean kely no mahafantatra ny tena marina fa ny hitanay tsotsotra  itony aloha dia andihizanareo ny tanàna.Zavatra tsy vita amin’izao ry jean kely dia efa tsy haiko intsony a…tsy hoe manararaotra to any banga mihomehy amin’ny alina intsony ianareo fa dia efa tompon’ny andro sy ny alina mihitsy e.Mandeha ny mandeha, izay atao toa mety avokoa.Ary mba tairo amin’izay ry jean kely ireny fampanantenana manjelanjelatra be nataonao ireny a.Miandry anie zahay e, dila ihany ity ilay enim-bolana, ireny efa niaraha-nahita ireny ny adalana sy tsy fahamatoran’ny mpiara-miasa aminao misimisy ihany.Kanefa toa hoe : tsy misy miala eo rasta hono.I jean be loha aza toa renay fa hoe midongy toerana tsy mety mandao lapa.Ry jean be ketrika moa, na fitsarana vazaha aza toa tsy sahy nikitikitika azy intsony, mafy nareo ka.Alefa jean kely a..miandry izahay fa tandremo fotsiny be fandrapaka loatra ary mba jerijereo ihany ny manodidina anao fa maro no mana-talenta amin’ny adalana manara-penitra ao.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona IRDTsy maika hanendry praiminisitra

Tsy mbola miditra amin`ny fanolorana ny anaran`ny praiminisitra ny vondrona IRDA amin`izao. Mandeha miandalana ny zavatra rehetra, hoy ny fanehoan-kevitra sasany.

Omaly ny fanombohana fivoriana manokana eo anivon`ny Antenimieram-pirenena izay haharitra 12 andro. Omaly ny fifidianana birao maharitra fa ho an`ny anio kosa dia vavahady misokatra eo anivon`ity andrim-panjakana ity. Raha ny zava-misy teny an-toerana dia tsy rototra mihitsy ireo depiote IRD amin`ny fanendrena ny praiminisitra lehiben`ny governemanta. Mbola ao anatin`ny fifidianana birao maharitra aloha ny toromarika amin`izao. Kanefa, araka ny voalazan`ny lalàna dia tokony hiroso amin`ny fanendrena ny anaran`ny praiminisitra ny depiote manana ny maro an`isa eo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Raha nanontaniana ireo depiote IRD sendra anay dia nilaza izy ireo fa tsy tokony hampitarazoka ny fiaianam-pirenena ny tsy fanendrena ny praiminisitra amin`izao satria manana filoham-pirenena misahana manontolo ny fiainam-pirenena. Inona tokoa no tena mahamaika ? Tsiahivina fa tsy maintsy tanterahina ny adihevitra eo amin`ny lehiben`ny mpanohitra sy ny lehiben`ny governemanta araka ny voalazan`ny lalàna mifehy ny fanoherana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraLasa fisolelahana ny fanaovana politika

Tena mbola ao anatin’ny fianarana demokrasia sy repoblika isika izao, hoy ny mpanao politika, Dany Rakotoson. Antony dia matetika afangarontsika sy lasa bontolo ny adihevitra.

 Rehefa tsy mitovy hevitra dia miady. Samy manana ny fomba fijeriny anefa, hoy izy, ka ny fisian’ny antoko mpanohitra dia ny mba tsy hisian’ny fitanilan’ny hevitra satria manjary tsy miteraka fandrosoana raha izay no miseho. Ny ankabetsahan’ny olona miditra ao anaty fitondrana amin’izao fotoana dia lasa mpandraharaha. Hany ka ny fitsinjovana ny tenany sy ny tombontsoany no lasa laharampahamehany ary lasa mivadika fisolelahana ilay fanaovana politika eto, hoy izy, ary endrik’izany ireny hoe vao lany dia milaza fa hanohana fitondrana ireny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toeran’ny Lehiben’ny mpanohitraMbola mifanenjana ny TIM sy ny fitondrana…

Ny lalàna misy momba ny satan’ny mpanohitra sy Lehiben’ny mpanohitra eny amin’ny Antenimiera dia tsy mbola misy didy fampiharana, ka tompon’andraikitra tanteraka ny governemanta amin’ny famoahana an’io.

 

Ny tsy famoahana izany, dia azo atao hoe tsy fanarahana ny lalàmpanorenana sy ny lalàna misy, hoy ny Solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa. Ny minisitry ny atitany Atoa Razafimahefa Tianarivelo anefa nilaza teny Tsimbazaza omaly, fa raha  tsy mifanaraka ny mpanohitra dia mifidy izy ireo, kanefa tsy tokony hohadinoina hoe nisy ny fomba fijery na ny “Avis n°004-2014 sy ny “Avis n°001-2017”, izay navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) nilaza mazava fa raha ny didy amam-pitsipika sy ny lalàna misy amin’izao fotoana izao (tamin’izany), ary mbola mitombina mandrak’androany, dia  tsy ahafahana aloha manendry izany filohan’ny mpanohitra izany ao anatin’ny rafi-panjakana. Malaina sy mitady hirika hisakanana ny mpanohitra fanomezana toerana ho an’ny mpanohitra eny amin’ny antenimiera ny fitondrana. Mba hialana amin’ny fahabangana dia tokony hampiharina avy hatrany ny lalàna satria efa nankatoavina (promulgué), ka ny pitsopitsony no andrasan’io didy fampiharana io, fa aminay dia azo ampiharina ny lalàna, hoy kosa ny valin-kafatry ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa. Nohazavainy fa tsy voatery ho parlemantera ny Lehiben’ny mpanohitra. Raha toa ka tsy mifanaraka daholo ireo antoko nanao fanambarana ampahibemaso sy ambara ara-dalàna fa mpanohitra, dia ny lehiben’ny antoko na ny Fikambanana antoko politika manana vato betsaka indrindra tamin’ny fifidianana depiote teo no manendry na tompon’ny toerana, hoy izy. Nambarany fa fomba fijery na “Avis” ny an’ny HCC, ary olona mitondra amin’izao no nanohitra an’Atoa Hery Rajaonarimampianina, ka rehefa tsy nety ny nataon’izy ireo tamin’izany, dia anjaran’ny ankehitriny no mampihatra ny didy aman-dalàna mba hanajana ny lalàna velona sy ny demokrasia. Tsy ny isa no mitondra ny fanoherana, fa na roa na telo na efatra, dia afaka mitondra izay hevitry ny mpanohitra izay, raha ny nambarany. 16 izy ireo izay manana hevitra hoentina sy vahaolana. Tsy ho fanoherana bontolo handeha hidina an-dalambe sanatria ho toy ny tamin’ny 2009 hoe: manohitra dia manongam-panjakana sy maka fitondrana ankeriny amin’ny alalan’ny fitaovam-piadiana fa manaja lalàna, arofanina sy manitsy rehefa mivilana ny dian’ny mpitondra, hoy hatrany ny depiote Hanitra Razafimanantsoa.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Niray feo ny depioteLany 100% i Christine Razanamahasoa

Lany ho filohan’ny antenimieram-pirenena Rtoa Razanamahasoa Christine, solombavambahoaka IRD ao amin’ny distrikan’Ambatofinandrahana omaly.

151 ny depiote mandrafitra io andrim-panjakana io, ka ny 147 no tonga nifidy, ary nampandany azy 100% tsy nisy vato fotsy na vato maty. Kandida tokana moa izy ary na ny Tiako I Madagasikara antoko mpanohitra aza dia nilaza tamin’alalan’ny Me Hanitra Razafimanantsoa fa hifidy an’i Christine Razanamahasoa noho ny tombontsoa ambonin’ny firenena amin’ny anaran’ny fitoniana. Fanoherana araka ny lalàna fa tsy fanoherana bontolo no ataonay hoy ny Me Hanitra. Mila modely amin’ny demokrasia isika, ary mila mahay mifampihaino sy mifampitsikera. Na mpanohitra aza izahay dia vonona hifidy an’i Christine Razanamahasoa raha vonona hihaino sy hanaja ny rehetra izy, hoy io depiote io. Nanome toky moa Rtoa Christine Razanamahasoa fa :  “omen-daka ny fifanakalozan-kevitra sy ny fanajana ny hevitra tsy mitovy, hiantoka ny fanatanterahana ny programa “Emergence Madagascar” ao anatin’ny fanajana lalàna. Samy hisitraka ny fampandrosoana ny distrika rehetra, hanara-maso amin’ny fomba mahomby ny asan’ny governemanta, izay fahefana omen’ny lalàmpanorenana ny depiote. Zava-dehibe ny tamberin’andraikitra ho an’ny vahoaka. Ho andrim-panjakana mendrika sy matanjaka ary manaraka ny toetr’andro, hanana endrika vaovao satria matanjaka ary hanjakan’ny fifanajan-kevitra tena izy. Miantso soroka miara-milanja sy tongotra miara-mamindra eo anivon’io andrim-panjakana io ny tenany. Hitondra fanatsarana maro, ka voakasika avokoa ireo rafitra rehetra.

“Omeo fitaovana izahay”

Nahazo tehaka mirefodrefotra tamin’ireo solombavambahoaka nivory teny Tsimbazaza omaly ny fanambarana nataon-dRazanamahasoa Christine nanao hoe: “mangataka aminareo ao amin’ny governemanta izahay omeo anay ny fitaovana hahafahanay manatanteraka ny asanay...fampanantenana nataon’ny filoham-pirenena io koa ho tazomintsika amin’ny teniny izy”, hoy Rtoa Razanamahasoa Christine. Hivoy ny firaisankina aho, hoy ity filoha vaovaon’ny antenimiera ity, hijoro amin’ny fahazotoana sy ny faharisihana, hampiroborobo ny fiaraha-miasa amin’ny sehatra irasam-pirenena ary tsy hisy ho diso anjara amin’ny fampandrosoana ny distrika tsirairay avy ka mahazo mahatoky ny solombavambahoaka rehetra. Nisaotra depiote tsy miankina, ny TIM izay mpanohitra, ary ny tsy miankina io Filohana andrim-panjakana io, ary nanome toky fa hitazona ny teny nomeny, ka dia ho hita miandalana eny izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan` i MahaboMangataka ny fijerena ny solombavambahoakany

Nidina an-dalambe ny mponina tao amin`ny distrikan`i Mahabo mba hangataka amin’ny fitondram-panjakana hijery ny depiote voafidy tany aminy dia Raveloson Ludovic dit Leva Sydney.

 

Am-pilaminana no hitakiana ny fijerena manokana ity solombavambahoaka ity, hoy i CHEBAL Mohamed, filohan`ny komity mpanohana ny depiote Leva. Nanararaotra nisaotra ny CENI sy ny HCC ny tenany namoaka ny voka-pifidianana ka nahalany ny depiote notohanany. 32%-n`ny vahoaka eto amin`ny distrika no nandany an`ity depiote ity kanefa manana olana ity farany. Notsipihany fa tsy anjaran`ny vahoaka no mitsara ny tribonaly naka izay fanapahan-kevitra izay fa kosa tokony hojerena ny momba azy satria fanapotehana ara-politika io. Marihana fa ny 03 jona lasa teo no nivoaka ny didim-pitsarana tamin`ny raharaha mahavoasaringotra an-dRaveloson Ludovic. Voaheloka dimy taona an-tranomaizina sazy mihatra miampy fandoavana onitra izy. Voasazy higadra telo taona miampy fandoavana onitra telo tapitrisa ariary kosa ny zanany lahy iray. Raharaha fanimbana ala tao amina faritra arovana Menabe Antimena sy fanararaotam-pahefana ary fitrandrahana ala tsy ara-dalàna no nitsarana an-dRaveloson Ludovic.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Dr Fiarovana Lovanirina“Mila hatsaraina ny lalàna momba ny fahasalamana”

Anisan’ny andrim-panjakana iankinan’ny aim-pirenena ny antenimieram-pirenena.

 

Ny fanamby apetraka dia ny fanatsarana mba haverina ny hasin’io andrim-panjakana io. Olom-baovao no ao, ary zava-baovao no hoentina, ka fitsipika vaovao ihany koa izany no hiainana ao, hoy ny fanehoan-kevitry ny depiote Dr Fiarovana Lovanirina Celestin voafidy tany Betafo. Mino izahay fa hifanome toky ny mpikambana, ka tsy hijery afa tsy ny tombontsoan’ny firenena, ary mba ho mendrika fa tsy ho depiote mpanao tsidi-pahitra na ho “depiote malety”, hoy io solombavambahoaka io. Ho azy manokana, dia betsaka ny filana, ary fanamby ny hoe: izao i Betafo vao handroso ara-toekarena, sosialy, fiarahamonina,… Miantso ny herivelona tsy ankanavaka, indrindra ireo Zanak’i Betafo mieli-patrana manerana ny Nosy izy hiara-kifanome tanana. Misokatra ny varavarana amin’ny fiaraha-miasa satria efa izay no nahafantarana azy hoe: mpiserasera amin’ny fiarahamonina, ny tanora toy ny lafiny ara-panatanjahantena na tany am-piangonana, na teo amin’ny tontolon’ny fahasalamana. Amin’ny maha mpitsabo ahy nialoha ny naha depiote, dia fantatro tsara ny fangejana mahazo ny tontolon’ny fahasalamana eto, ka manana tolo-dalàna ny amin’izany aho, hoy ny depiote Dr Lova. Ny CSB I sy CSB II, miainga amin’ny mpitsabo, mpiasan’ny fahasalamana sy ny rafi-pitantanana eny anivon’ny distrika na faritra, dia misy lalàna mila hatsaraina satria tsy kely ny fanodinkodinana hita amin’ny fitantanana ny volan’ny fanafody,… ka milaza hitondra tolo-dalàna fanatsarana izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitany“Miandry kely aloha ny fampiharana ilay satan’ny mpanohitra”

Noheverina fa tsy hisy intsony ny sakantsakana mahakasika ny fanoherana eto Madagasikara ka hisy amin`izay ny fifandanjan-kery eto amintsika.

 

Ny antoko politika eto Madagasikara, rehefa mijoro ara-dalàna dia afaka manao fanambarana sy mametraka antontan-taratasy any amin`ny minisiteran`ny atitany ka rehefa hitany fa mijoro eto Madagasikara ny antoko dia mahazo taratasy fanamarinana izay milaza fa voaray ny fanambarana. Tsy tokony hohadinoina, hoy i Tianarivelo Razafimahefa, minisitry ny atitany fa na ny lalàmpanorenana na ny didy aman-tsipika rehetra misy eto Madagasikara dia milaza fa ny sehatra momba ny fanoherana dia miainga ao amin`ny parlemantera. Eo anivon`ity andrim-panjakana ity no misy ny atao hoe vondrona parlemantera ka atsangana ny vondrona parlemantera ho an` ny mpanohatra. Ny fanontaniana tena mipetraka, hoy izy, dia momba ny lehiben` ny mpanohitra. Noho izany, ny vondrona parlemantera izay tsy mpanohana fitondrana dia mifanaraka amin` izay ho lehiben` ny mpanohitra na mifidy izany. Notsipihany manokana kosa ireo hevitra nangatahana teo anivon` ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC): Avis n° 04-2014 HCC/AV sy Avis n° 01-2017 HCC/AV. Voalaza ao anatin` ireo fa raha ny didy aman-tsipika amin` izao dia tsy ahafahana aloha manendry izany lehiben` ny mpanohitra eo anivon` ity andrim-panjakana. Navoakan` ny HCC tamin` izany fa tsy ampy na tsy feno ny lalàna momba ny mpanohitra na ny hitarika ny mpanohitra eny Tsimbazaza ka tsy nahafahan` izy ireo mandray fanapahan-kevitra hankato na tsia ny fangatahana hiditra ho mpanohitra eo anivon` ny Antenimiera. Lalàna efa lany sy nankatoavin` ity Fitsarana ity io sata mifehy ny mpanohitra io nefa nivadika indray izao fa misy tsy ampy. Noho izany, miandry izany didy aman-tsipika izany vao miroso amin` izay isika, hoy ny minisitry ny atitany. Nomarihany kosa fa ny antoko Tiako I Madagasikara no nametraka fanambarana fa antoko mpanohitra. Na nolavin` ny HCC aza ny fangatahana ny hanendry ny lehiben` ny mpanohitra eny anivon` ny Antenimieram-pirenena, mijoro amin` ny maha mpanohitra azy ny antoko Tiako I Madagasikara. Raha tena manana finiavana hanara-dalàna ny mpitondra dia tokony hita soritra ny maha tany demokratika an` I Madagasikara. Raha tian` ny mpitondra fa firenena demokratika, tokony hiady hampijoro ny mpanohitra eny Tsimbazaza izy ireo, mba entina manatsara ny fanaovana politika eto sy mba isian` ny fifandanjan-kery ho fampandrosoana ny firenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasaHatao tanàna mpirahavavy Antananarivo sy Jerosalema

Hatao tanàna mpirahavavy ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny tanànan’i Jerosalema any Israel, raha araka ny vinavina.

 

 Mandalo  eto an-tanindrazana ankehitriny ny iraka avy amin’ny AII : African Israel Initiative, na fikambanam-piaraha-miasa eo amin’i Israel sy ny Afrikanina, tarihin’ny Pastora Jostein Skevik, izay tale misahana ny departemanta momba ny baiboly ao amin’ity fikambanana ity. Nihaona tamin’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana izy ireo omaly maraina. Dinika savaranon’ando momba ny hanaovana tanàna mpirahavavy ny renivohitr’i Madagasikara sy i Jerosalema no nataon’ny roa tonta tamin’izany, hisy avy eo ny fitondrana ny hevitra tapaka any Israel mialoha ny tena hirosoana amin’ny fifamatorana eo amin’ny tanàna roa tonta. Ny AII dia fikambanana kristianina tsy miankina amin’ny fiangonana, manamora ny dingana ho fiaraha-miasa amin’ny any Israely, manamora koa izy ireo ny fomba hahafahana mitsidika ny any Jerosalema sy ny avy any mankaty. Any Jerosalema no misy hopitaly tsara indrindra manerana izao tontolo izao, lasa lavitra izy ireo amin’ny sehatry ny teknolojia vaovaon’ny fifandraisana, avo lenta ny resaka fanabeazana, heverina noho izany ny hampiharana izany amin’ny lafiny sosialy sy ny fampandrosoana ny mponina eto an-drenivohitra.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra rongony eny AnosizatoTelo mianadahy voasambotra

Ny tompon’ny zava-mahadomelina tao Anosizato no nanome asa tovolahy iray mpitady asa mba hivarotra rongony teny Itaosy.

 

Ity farany izay nivarotra ny entana antsinjarany teny Avarabohitra Itaosy no tra-tehaka voalohany nahafahan’ny mpitandro filaminana nanambotra ny mpambongady rongony teny Tandrokomby Anosizato.  Olona miisa telo izy ireo, noho izany  ka lehilahy  ny roa ary vehivavy  ny iray, no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny STUP Anosy ny 13 jolay teo.

Ny  4 jolay mantsy nahazo angom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo ny polisy miasa ao amin’ny STUP Anosy fa misy olona  mivarotra rongony eny  Anosizato. Nidina teny an-toerana avy hatrany izy ireo nijery ny zava-nisy. Lehilahy iray nivoaka avy any anelakela-trano nibaby sakaosy maintimainty no hitan’izy ireo teny an-toerana. Natao ny fanaraha-maso an’ity tovolahy ity nandritra ny andro maromaro, araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena. Ny  13 jolay 2019 dia  nosamborina teny Ambodirano Avarabohitra ilay tovolahy. Nahitana rongony 1,8kg teny aminy nandritra ny fisamborana azy.  Ilay lehilahy tratra indray  avy eo no nahafahana  nisambotra ireo olona roa teny Anosizato. Nandritra ny fisavana ny tranon’ireto farany dia  nahitana rongony milanja 180kg tao amin’izy ireo. Fantatra ary fa   amidin’ilay tovolahy  45 000Ar ny sase  ary eny Itaosy no amarotany izany iray. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ataon’ny Polisin’ny STUP. Manodidina ny 25 hatramin’ny 46 ny salan-taonan’izy ireo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifampitifiran’ny jiolahy sy mpitandro filaminanaLavo tao Sadabe ny dahalo roa mitam-piadiana mahery vaika

Nampita ny vaovao tamin’ireo mpitandro filaminana manodidina, ny zandary avy ao amin’ny paositra Mangamila mahakasika dahalo mampidi-doza izay miriaria.

 Maty voatifitry ny zandarin’ny Borigadin’i Sadabe, taorian’ny fifanjevoana ny roa tamin’izy ireo. Efa nampitandrina ny miaramilan’ny zandarimariam-pirenena fa namaly bontana avy hatrany ireo dahalo izay nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika koa ka voatery nampiasa ny basiny ireo zandary mba ho fiarovantenan’izy ireo. Ny alatsinainy teo tamin’ny 2 ora sy sasany tolakandro no nitranga ny sakoroka teo amin’ireo mpitandro filaminana sy ireo dahalo roa nirongo basy mahery vaika vita gasy sy zava-maranitra, araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena Ankadilalana. Teo Ambatomanjaka, ao anatin’ny fokontany Andranomalaza, kaominina ambanivohitra Sadabe, Manjakandriana no nisehoan’ny fifampitifirana. Teo no lavo ireo jiolahy raindahiny roa ireo izay avy any Ambohijafy sy Ambakoreny amin’ny Faritra Analaroa. Azo ireo fitaovam-piadiana teny am-pelatanan’ireo malaso miaraka amin’ny tranom-bala kalibra 12. Araka ny fampitam-baovao azo antoka hatrany, efa nandravarava sy nampihorohoro ny faritra avaratry ny Faritra Analamanga iray manontolo iny ireto dahalo ireto.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Omby 524 nalaina an-keriny tao AndilamenaMiantso vonjy amin’ny fanjakana ireo lasibatra

Omby 524 no nalaina an-keriny tany Andilamena nentina ao Mampikony, ary 196 nentina any Marovato Port Bergé ny volana jona teo.

Lasa lonilony eo amin’ny Faritra Sofia sy Alaotra Mangoro ny raharaha. Nambaran’ny solontenan’ireo mahatsapa ho lasibatra avy any amin’ny faritra Alaotra, fa diso ny tatitra nataon’ny zandary miisa 20 niaraka tamin’ny Besaboa avy any Sofia, nilazana fa omby tratra niaraka tamin’ny dahalo ireo fa nalaina an-keriny tany am-bala na teny am-piandrasana. Nofitahina ny ben’ny tanànan’i Maitsokely Andilamena, ka nosamborina sy nogadraina, hoy izy ireo. Milaza ho tompon’ireo omby avokoa ny olona, ary manao taratasy fa tsy tena bokin’omby. Ny omby iray, ohatra, dia misy olona 3 na 4 milaza ho tompony. Ny taona 2008 dia omby 80 no efa nalaina tao Ambatomarokoroko Kaominina Miarinarivo Andilamena. Ny taona 2010, dia omby 170 no nalaina niampy olona 4 nogadraina. Tamin’ny 2017, dia zandary 17 no niaraka tamina andian’olona naka omby 320 no nalaina tao Maroadabo, ka na nilaza aza ny zandary tao an-toerana fa ao ihany no atao ny fanamarinana, dia tsy nety ny an-daniny fa nentiny ny omby, ary 190 no sisa tafaverina. Any Mampikony na Port Bergé na Mandritsara no hitondrana ny omby. Diso fanantenana izy ireo tamin’ny tsy fahatongavan’ny praiminisitra sy ny delegasionina tarihiny ny 10 jolay teo ireo mahatsiaro tena ho lasibatra. Manantena sy mbola miantso vonjy amin’ny fitondram-panjakana hijery ifotony ny zava-misy izy ireo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Maurice TsiavonanaAnaty fanadihadiana lalina sa nampanginina ?

Velon’ahiahy ny mpanara-baovao, mahakasika ny nahafaty an’i Maurice Rakotomalala mpanamory ny fiaran’ilay mpanao gazety mpamakafaka ara-politika, Maurice Tsiavonana.

Ity farany izay nindaosin’ny fahafatesana ihany koa raha heverina mbola hiatrika ny fitorian’ny fianakavian’ny lasibatra tao an-tokantranony.  Misabaka eo amin’ny fampanginana tanteraka ny raharaha sy ny fiandrasana ny tohin’ny fanadihadiana ny mpandinika ny raharaham-pirenena sy ny tranga izay nahitana fahafatesana nifanesy. Araka ny loharanom-baovao marim-pototra iray, nahazo fahafahana vonjimaika mantsy ireo 9 voarohirohy tamin’ilay raharahan’ny mpamily. Ny mpitandro filaminana ihany koa raha nanontaniana izay heverina fa mifameno ny famotorana amin’ny lafiny polisy sy miaramilan’ny zandary dia nilaza fa ny ankilany avy no nandray an-tanana ny raharaha mahakasika ny fanadihadiana lalina. Mitoetra ho fanontaniana tsy ahitam-baliny ireo raharaha roa ireo noho izany. 

Nifanelanelana 2 volana

 Tsiahivina hatrany fa ny alin’ny 12 hifoha 13 mey 2018, sahabo tamin’ny 1 ora maraina  no nisy nanafika ka maty voadaroky ny hazo misy fantsika tao ambany rihan’ny tranon’ilay mpilaza vaovao mpamakafaka politika ny mpamiliny, raha tany ambony rihana kosa ireo tompon-trano. Voalaza fa nisy fitaovana lasan’ireo jiolahy tamin’izany. Roa volana latsaka taty aoriana, ny 2 jolay, taorian’ny fampidirana hopitaly an’i Maurice Tsiavonana dia tsy tana koa ny ainy. Miandrandra ny fampitam-baovaon’ny fitsarana fatratra tahaka ireo mpitandro filaminana ny mpanara-baovao mba hanjakan’ny fangaraharana sy fanjakana tan-dalàna izay andrin’ny demokrasia.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnalakelyMisy vehivavy marary saina midaroka mpandeha

Nitrangana daroka teny Analakely tamin’iny herinandro iny ary mbola nitohy hatramin’ny omaly.

Vehivavy marary saina iray miaraka amin’ny hazo be no nively zazavavy niaraka tamin’ny fianakaviany, omaly atoandro. Soa fa maro ireo mpiray dia tamin’ny lasibatra ka afaka niaro ilay tovovavy. Raha ny filazan’ireo mpivarotra sy mponina eny amin’ny faritra Analakely iny, mody mipetraka izy ary heverina fa mpangataka. Rehefa mandalo mifanitsy azy ireo miserana eo anoloany dia darohany avy hatrany, ary ny loha mazana no kendreny. Mihatakataka ireo efa mahafantatra raha mbola lavitra ka manatona ity marary saina ity. Ilazaon’ireo mpivarotra hatramin’ny entany na misy mpividy aza.

Ekena fa tanàn-dehibe tsy ilaozana adala, saingy miandrandra fandraisan’andraikitra avy amin’ny manampahefan’ny tanàna sy ny mpitandro filaminana ny mponina, indrindra ireo mpandalo izay tsy manam-po na inona na inona. Raha ny redirediny eny an-dalambe tamin’ny fotoana nandalovan’ny mpanao gazetinay dia voadona ara-pitiavana izy io. Tsiahivina moa fa amin’ny vanim-potoana fanombohan’ny lohataona toy izao, indrindra ny volana jolay sy aogositra izay mampitsiry ny hazo toy izao, vokatry ny fandiniky ny Ntaolo sy ny ray aman-dreny teo aloha, no fotoana fihetsehan’ny kazarana hadalana maro. Ankoatra ireo tena very saina, maro ihany koa ireo indrakindrafana no mirenireny manerana ny renivohitra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndralanitraOlona telo tratra nandoro ny toerana fanariam-pako

Setroka be tsy nifankahitana teny Ambatomaro sy Andralanitra omaly ka nampitaraina ny mponina. Ankoatra ny fofona nentin’ilay setroka izay voalaza fa nahery vaika tokoa dia maizina ihany koa ny tanàna.

Vokatry ny fandoroana  ny fako teny an-toerana nataon’olona miisa telo no nahatonga izany raha araka ny fanazavan’ny SAMVA,  antony nanosika azy ireo  hiala tsiny tamin’ireo mponina voakasika. Nanao izay ho afany  koa ny SAMVA tamin’ny famonoana ny afo. Tonga nanolo-tanana azy  ny sampana mpamonjy voina etsy Tsaralalana ka vetivety ihany dia voafehy ny afo. Ireo olona telo  tratra kosa moa efa notazonina ary nanaovana fanadihadiana, raha ny loharanom-baovao azo. Tsiahivina fa ireo fako  amin’ny daban-jaoridira  avy any anaty tanàna raofin’ny kamiao lehibe isan-kariva no hariana eny Andralanitra.  Ny SAMVA ihany no mikarakara ny famotehana azy ireny  fa tsy  ilana olona mpandoro avy any ivelany tahaka izao.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka eto Iarivo sy ny manodidinaMidina eny an-dalambe hatramin’ny omby

Miditra an-tsehatra eny amin’ny arabe amin’ny andro atoandro amin’ny 11 ora sy sasany ihany koa ny ombin-tsarety eto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina.

 

 Tsy handroso mihitsy isika raha ohatr’izao foana. Tena mila fanabeazana be ny fampandrosoana ny Malagasy.  Efa napetraka ny lalàna momba ny sarety entin-tanana fa ny eo ihany no eo. Ny resaka tsena sy fivarotana amoron-dàlana moa, dia tena lasa resaky ny moana sy ny marenina ny an’ny mpitantana sy ny entina satria tsy te hahalala lamina sy lalàna izany intsony ny mpivarotra amoron-dalana. Ny olom-pirenena rahateo moa manjifa eny amin’ireny, ka samy tsy manara-dalàna, hany ka mahazo vahana ny gaboraraka. Rehefa manana finiavana hiantsena any amin’ny ara-dalàna ny olona foana ho azy io. Tsy fantatry ny olona akory hoe tsy mety ny ataony, izy ihany no fantany. Samy maka ho azy ny Malagasy dia izay no mahasarotra an'ilay hoe miara-mientana. Efa mba navotan'ny Barea aloha iny fa asa izay ho tohiny.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taona 2019Rongony 900 kilao hatreto no sarona

Tamin'ity taona 2019 ity dia 900 kilao ireo rongony saron'ny mpitandro ny filaminana ka anisan’izany ny heroïne, ny cocaine ary ny cannabis izay matetika saron'ny mpitandro ny filaminana eny amin'ny fadin-tseranana.

 

Zava-mahadomelina manodidina ny 1 taonina isan-taona eo ho eo no levonina eo anivon’ny mpitandro filaminana aorian'ny didy avoakan'ny mpitsara. Na izany aza dia miankina amin'ny karazany ny andoroana na andevonana ireny zava-mahadomelina tratra ireny. Miankina amin'ny sokajiny satria misy ireo rongony malefaka toy ny cannabis ary eo ihany koa ny mahery vaika toy ny heroïne sy ny cocaïne. Raha ny mahakasika ny rongony dia miteraka voka-dratsy eo amin'ny fahasalamana ny fandorana azy ka tsy maintsy levonina anaty rano raha ny fanazavana avy eo anivon’ny polisy misahana ny zava-mahadomelina. Ireo rongony malefaka kosa no dorana, ary any amin'ny toerana lavitra ny tanàna no anaovana azy. Nampatsiahy ny polisy fa mety hiafara amin'ny figadrana an-taonany mihitsy ny fifohana zava-mahadomelina.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miketrika ny AmerikaninaHandefa olona eny amin’ny volana indray

50 taona aty aorian’ny tetikasa Apollo 11, izay sambodanitra voalohany tonga teny amin’ny volana dia mieritreritra ny hiakatra eny indray ny Amerikanina.Artemis indray no anarana nampisalorana ity tetikasa goavana ity izay tohanan’ny filoha Donald Trump mafy moa,

 

izy rahateo dia nametraka ho fanamby ny fifehezan’ny Amerikanina ny eny ambony tsy taka-maso any sy ny famoronana andian-tafika mihitsy aza ho amin’izany.Lehilahy sy Vehivavy no alefa eny amin’ny volana amin’ity indray mitoraka ity; amin’ny taona 2024 no hanomboka ny dia ka dingana voalohany aloha dia sambon-danitra irery tsy misy olombelona no alefa  ka andrama amin’izany ny fiara voatokana handeha eny amin’ny volana.Hisy andrana faharoa aorian’io ka rehefa vita izany rehetra izany dia hirosoana amin’izay ny dingana fahatelo ka olombelona amin’izay no alefa eny amin’ny volana.Balafomanga faran’ny raitra sy matanjaka indrindra eto ambonin’ny tany dia ny Space Launch System (SLS) no hanatanterahana ireo dia miisa 3 mankeny amin’ny volana ireo.Mieritreritra ny sampandraharaha Amerikanina misahana ny eny ambony tsy takamaso fa haharitra kokoa ny fijanonana eny amin’ny volana amin’ity indray mitoraka ity fa tsy indray miserana tahaka ny natao tamin’ny 1969.Ao anatin’ny vinan’ny Amerikanina moa ny hahafahan’ny olombelona monina sy miaina mihitsy eny amin’ny volana sy any amina planeta hafa, tahaka ny planeta Mars ohatra izay hatreto aloha no fantatra fa mifanakaiky kokoa amin’ny planeta tany ary tokony ho zakan’ny olombelona tsara ny monina ao aminy , mazava ho azy miaraka amina foto-drafitrasa sy fitaovana manokana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Johnny CleggMatin’ny homamiadana

Nodimandry teo amin’ny faha-66 taonany noho ny homamiadana nahazo azy ilay mpihira Afrikanina tatsimo fanta-daza Johnny Clegg. Ilay hira natolony manokana ho an’i Nelson Mandela mitondra ny lohateny hoe :

 

 « Asimbonanga » no tena nahafantaran’izao tontolo izao azy. Le Zoulou Blanc no niantsoana azy noho izy fotsy hoditra kanefa tena nitolona ho amin’ny fanajana ny zon’ny mainty hoditra ary nanohitra ny fanavakavaham-bolonkoditra tany Afrika atsimo. Tsy nahazo nandeha tany Afrika atsimo tamin’ny fiandohan’ny taona 80 ny hirany saingy kosa efa niparitaka tany Eoropa sy Amerika ary tena nankafizin’ny olona. Ny taona 1987 moa izy no nanoratra an’i « Asimbonanga » izay hira natolony manokana ho an’i Nelson Mandela ary nitaky ny fivoahan’ity farany ny fonja. Teraka tany Angletera i Johnny Clegg ary teo amin’ny faha-6 taonany no tonga voalohany tany Afrika atsimo. Niverina tany indray fony izy zatovo ary nahita ny tena zava-nisy marina, nifanerasera tamin’ireo Afrikanina tatsimo avy ao amin’ny foko Zoulou izy, lasa nifandray tamin’izy ireo ka nianatra ny fombany, ny fiteniny ary ny dihy nentin-drazany. Nianatra manokana ny fomba fitendry gitara Zoulou ihany koa izy ary nianatra manokana ny momba ny foko Zoulou teny amin’ny oniversite. Ny taona 2018 no nilaza voalohany i Johnny Clegg fa voan’ny homamiadana. Nambarany tamin’izany fa mahalala tsara ny fianakaviako, hoy izy fa efa akaiky ny farany. Herintaona latsaka kely taty aoriana izy dia izao nodimandry izao.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiofanana ampitain-davitraManomboka mahaliana ny olona

Manomboka betsaka ireo renim-pianakaviana liana amin’ny fampiofanana ampitain-davitra eto amintsika.

 

Isaky ny sabotsy hariva ihany mantsy vao mankany am-pianarana manontany izay tsy azo amin’ny mpampianatra sy manao devoara iraisana miaraka amin’ny mpiara-mianatra raha boky kosa no tena miasa rehefa andavanandro. Andiany telo izy ireo no indray navoaka  ny faran’ny herinandro teo, mpianatra navoakan’ny sekoly ambony UPRIM dia ny andiany Mitsinjo, Santatra ary Mamiratra notolorana ny mari-pahaizana licence, ny master I ary ny master II. Raha araka ny fanadihadiana natao dia misy amin’izy ireo no efa mpiasam-panjakana ary maniry ny hiakatra grady ka niverina nianatra indray ankoatra ireo efa manambady aman-janaka saingy maniry ny hanatsara kokoa ny ho aviny amin’ny alalan’ny asa mila diplaoma ambony.  Misy amin’izy ireo ihany koa moa no nianatra isan’andro tany am-pianarana nitondra ny anarana  Mahay sy Vitrika, notolorana ny mari-pahaizana Licence sy Master I. Mitotaly 480 mianadahy izy ireo. Tsiahivina moa fa mpianatra 10 isan-taona manomboka izao no alefan’ny UPRIM any Sina ka mahazo tombony avy hatrany ireo mahay teny Sinoa any amin’ny dingana fahefatra sy manana ny mari-pahaizana DTS.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena sy ny baolina kitraMila tohanana mafy mba tsy hitsotsorika indray

Efa niomana ary manana tolo-dalàna hanatsarana ny tontolon’ny fanatanjahan-tena izay efa vita boky hatolotra hodinihina sy holaniana ao amin’ny Antenimieram-pirenena ny depiote Randriamanampisoa Alfred, izay filohan’ny Klioban’ny Baolina kitra Elgeco Plus.

 

 Tsapa fa miakatra ny lanjan` ny lenta eto Madagasikara ka hapetraka amin’ny maha izy azy sao midina eo indray, hoy izy tamin’ny resaka nifanaovana taminy tetsy Tsimbazaza omaly. Handeha ny fifidianana Filohan’ny Federasionina Malagasy na ny FMF, ka amin’ny maha Filohana Klioba azy no nilazany fa misy fepetra ao anatin’ny lalàna mifehy ny federasiona na olona efa nikirakira na nandalo ny tontolon` ny kitra. Inoana fa nahafeno fepetra ireo olona hirotsaka ho filoha, ary olona hiezaka hampiakatra avo hatrany ny lentan’ny baolina kitra Malagasy. Maro ny andrasana aminy satria tsy maharaka intsony ireo fotodrafitrasa, eo ihany koa ny fametrahana ligy maro samihafa izay manana maha izy azy. Tsy adinoina koa ny “section” sy ny klioba tsy tokony hatao an-kilabao intsony. Tsy tokony ny klioba intsony no hivesatra samirery fiahiahina rehefa hivoaka ny tanindrazana satria voninahi-pirenena no harovana, ary ekipa-pirenena ireny.

 

Marigny A. sy Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-60 taonan’ny mpandraharaha ny fonjaHo tapaka ny lalana

Mba hampirindra tsara ny fankalazana ny faha-60 taona niorenan’ny fandraharahana ny fonja malagasy anio dia mampandre ny avy eo anivon’ny fiadidiana ny

 

tanànan’Antananarivo Renivohitra fa hisy ny fahatapahan-dalana anio alarobia 17 jolay 2019. Manomboka amin’ny 8 ora maraina ka hatramin’ny 10 ora maraina dia horarana ny fifamoivoizana amin’ireo ampahan-dalana mampitohy an’Anosy, eo amin’ny tranombokim-pirenena sy manodidina ny farihy. Ho tapaka koa ny lalana manaraka ny sisin’ny tambohon’ny Saint Michel sy ny kaomisaria eo Mahamasina ary hipaka amin’ny kianja mitafo na “Gymnase couvert”. Manentana ny rehetra hanaraka ny toromarika, noho izany, ny CUA.

J. Mirija

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I BEKILY : Dahalo 4 maty voatifitra, omby 113 tafa- verina amin’ny tompony

Raha ny tatitra voaray dia  nisehoana trangana halatr’omby, ny alahady 14 jolay 2019 lasa teo, tokony  ho  tamin’ny 11 ora alina tany ho any. Raha naharay antso ny Zandary tao amin’ny Borigadin’ny Beraketa  Kaompania Bekily, vondron-tobim-paritry ny Zandary ao Androy dia nihetsika avy hatrany ny "2ème section USAD14 (Unité Spécialisée Anti-Dahalo)" sy ny Zandary ao an-toerana.  Manoloana izany  dia omby fito vala mitotaly 113 isa eo no lasan’ny malaso. Raikitra avy hatrany ny fanarahan-dia sy ny fifanenjehana. 

Teo amin’ny kizo atao hoe Antsary, fokontany   Benato  kaominina  Beraketa no nifanehitra tamin’ireo mpanara-dia ny dahalo ka nitifitra avy hatrany ireto farany. Namaly tifitra ihany koa ny Zandary niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana vaovao sy matanjaka ka lavo teo no ho eo ny dahalo miisa efatra. Nirifatra nilefa ireo dahalo sasany rehefa hitany fa nahery vaika ny fanafihana nataon’ireto mpitandro filaminana ka navelany ireo omby 113 halatra izay avy hatrany dia naverina tamin’ny tompony avy rehefa tonga teo amin’ny Tobin’ny Zandarimaria Beraketa.

Tsara moa ny manamarika hatrany fa  tamin’ny alakamisy 11 jolay 2019 nifoha zoma lasa teo koa dia omby miisa 120 no tafaverina tamin’ny tompony izay ezaka nataon’ny zandary sy ny  USAD tao an-toerana hatrany.  Nahavelom-bolo ny  fokonolona ary tsy  nitsahatra nidera sy nankasitraka ny asa vitan’ny Zandarimaria any an-toerana izy ireo. Etsy andanin’izay  ihany koa dia  nisaotra ny fitondram-mpanjakana nandefa ny USAD any Bekily atsimo,  izay  tonga manamafy ny  fampandrian-tany  hiarovana ny fokonolona.  Anisan’ny  tanjona goavana tratrarin’ny fitondram-panjakana mijoro ankehitriny  ny  ady amin’ny  tsy fandriampahalemana.  Efa ahitam-bokany  ny fomba fiasan’ny mpitandro filaminana enti-miady amin’izany,  ankehitriny.

Tatianà R

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MPANDRAHARAHA : Voasambotra ilay jiolahy raindahiny tompon’antoka

Araka ny loharanom-baovao voaray  avy amin’izy ireo mahakasika izany , ny volana oktobra 2018 lasa teo dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana tany Maevatanàna. Mpivady mpandraharaha tany an-toerana no nisy nandroba ny tranony, ka very tamin’izany ny vola telopolo tapitrisa ariary. Tsy niandry ela ny Polisy tany an-toerana fa nanao ny fikarohana ka ny maraina  taorian’io  dia  efa tratra ny  iray  tamin’ireo jiolahy nanafika ireo mpandraharaha. Nitohy ny fanadihadiana ary andro vitsivitsy  ihany  dia tra -tehaka ihany koa ny  efatra  tamin’izy ireo izay nahatratrarana basy mahery vaika  miisa efatra. 

Tsy nijanona hatreo ny fanenjehana ireo jiolahy fa nitohy ny famotorana ary fantatra fa mbola misy  jiolahy iray   tompon-kevitra nanao io asa ratsy io, saingy efa nitsoaka tao an-tanàna tsy  hita popoka. Nokarohin’ny Polisy ity farany ary  voasambotra  teny Tsimbazaza ny, 12 jolay 2019 lasa teo. Tsy nanampo ary tsy nahahetsika moa ity lehilahy ity  tamin’ny  fotoana nisamborana azy satria voahodidin’ny Polisy nanao fanamiana sivily izy io, hany ka noraisim-potsiny. Voaporofo  nandritra ny famotorana lalina   tamin’izany  àry fa ankoatry ny fanafihana mitam-piadiana ataon’ity  jiolahy  sy ny namany tratra teo aloha dia isan’ny mpanakan-dalana amin’ iny  lalam-pirenena iny izy ireo ary voarohirohy amin’y trangana fakana an-keriny  izay niseho tany Maevatanàna ihany  koa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FARITRA SAVA : Nahitana fatin-jazakely iray, tsy hita popoka ny tapany ambony

Vory  lanona ny mponina tao an-toerana nizaha ny raharaha  ary dia talanjona sy natahotra  satria dia hita  fa notapahin’ireo  nahavon-doza ny vatany, hany ka tsy  hita popoka teo intsony faritra ambony rehetra fa tapany ambany manomboka eo amin’ny kibony sisa tavela teo. Nampilaza ny mpitandro filaminana tao an-toerana ireo nahita ny razana, ka efa tonga teny teny ifotony ireo tomponandraikitra ambony   misahana izany. Misokatra rahateo koa ny fanadihadiana momba ity  vono olona  tamin’ny fomba hafahafa ity. 

Tsy fantatra mazava hatreto ny antony namonoana  io zaza io, manjavozavo tanteraka ihany koa  ny raharaha. Raha ny  fanambaràna voaray tamin’ireo mponina  nanatri-maso ny  zava-nisy  dia  betsaka ireo miahiahy sao  misy  idirany  amin’ny resaka hala-jaza  niseho teo aloha teo izy io. Ao  koa moa ireo milaza   mahakasika ny amin’ny halatra taova, izay mbola tsy  azo porofoina anefa izay tena fahamarinany ankehitriny na dia efa ela aza no  nalaza teto amintsika izany. Mbola ahiahin’ireo nanatri-maso koa sao nohanin’ny biby. Ho fantatra mian-dalana amin’ny alalan’ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana ny mahakasika ity tranga tena mampalahelo ity. Manaraka akaiky ny fitohizan’ny famotorana momba ity tranga ity koa ny mponina ao an-toerana.

Nangonin’i Tatianà R. sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : Nisokatra omaly Talata 16 jolay ny fivoriana manokana

Araka ny fitsipika mifehy ny Antenimiera dia ny zokiny sy ny zandriny indrindra amin’ireo solombavambahoaka vao voafidy no nitarika ny lanonana, satria mbola tsy tafatsangana ny birao maharitra.

Nanambara araka izany Ramatoa Razanamahasoa Christine nandritra ny lahateniny fa  : “mila averina amin’ny laoniny ny hasin’ny Antenimieram-pirenena, koa manana adidy isika solombavambahoaka voafidy ireto hanarina ny lesoka. Ny Antenimieram-pirenena dia tokony ho Andrim-panjakana filamatra eto amin’ny tany sy ny firenena, tsy eo amin’ny lafiny politika ihany fa indrindra eo amin’ny lafiny soatoavina sy ny fahendrena malagasy, ary mifanindra an-dàlana amin’izany ny tokony hanajana ny “éthique” sy “déontologie” eo amin’ireo mpikambana”.

Nanamafy izay voalaza izay ny Praiminisitra, ka nilaza fa  : “tokony ho fitaratra ireo solombavambahoaka noho izy ireo iankinan’ny fampandehanan-draharaha amin’ny ankapobeny, eo amin’ny fanaovana sy ny fankatoavana ireo lalàna, fa indrindra ny fananan’izy ireo anjara andraikitra lehibe amin’ny fanaraha-maso ny fandrindrana sy ny fampiharana ny politika ankapoben’ny fanjakana”.  Ilaina ihany koa, hoy hatrany izy, ny fiombonan’ny rehetra indrindra amin’izao fanamby lehibe apetraky ny fitondram-panjakana izao, dia ny fanovàna mba hisian’ny fampandrosoana haingana dia haingana sy ho tombontsoa ambonin’ny firenena.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : “Iankinan’ny fampandehanana ny firenena ny antenimiera”

Tonga nanotrona sy nanome voninahitra izany ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian. Notsiahiviny nandritra ny tafa fohy tamin’ ny mpanao gazety ny andraikitra sy ny maha-zava-dehibe ny  fisiana sy ny fijoroan’ny antenimieram-pirenena. Nambarany tamin’izany fa ity andrim-panjakana ity no mamolavola ireo lalàna sy volavolan-dalàna hampandehanana ny fiainam-pirenena ary indrindra ahafahan’ny fitondram-panjakana mitondra fampandrosoana eto amin’ny firenena. “ Ny Antenimieram-pirenena dia andrim-panjakana iankinan’ ny fampandehanana ny Firenena amin’ ny ankapobeny, ka ao anatin’ izany ny fanaovana lalàna sy ny fankatoavana lalàna. 

Tena zava-dehibe ny fankatoavana lalàna eto amintsika amin’ ny fanovana izay ataontsika ”, hoy ny fanazavany.  Ankoatr’izay, dia voalaza ihany koa fa manana anjara toerana lehibe ireo Solombavambahoaka amin’ ny fanaraha-maso ny fampiharan’ ny mpitondra ny Politika ankapoben’ ny Fanjakana. Ananan’izy ireo feno ny fahefana mitondra tsikera raha toa ka misy amin’ireo andininy voarakitra ao anatin’ilay politika ankapobeny naroson’ny fanjakana no tsy tanteraka araka ny tokony ho izy. Notsipihan’ny Praiminisitra araka izany fa zava-dehibe ny fijoroan’ny andrim-panjakana tahaka izao. “Antenaina mba ho antenimeram-pirenena hiatrika ny fanamby misy amin’ izao fotoana izao satria ny fiombonan’ ny andrim-panjakana rehetra dia mahasoa ny Firenena”, hoy hatrany izy nanazava. Tsy adinon’ ny Praiminisitra koa ny niarahaba ireo Solombavambahoaka voafidy manerana an’ i Madagasikara sy nankahery azy ireo amin’ny adidy mavesatra miandry azy ireo izay ho entina hanasoavana ny firenena. “ Mirary soa azy ireo aho mba hahavitany ny andraikiny”, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE CHRISTINE RAZANAMAHASOA : Lany ho filohan’ny antenimieram-pirenena

Lany ho filoha vaovao hitantana ity antenimiera ity ny solombavambahoakan’i Madagasikara, Razanamahasoa Christine, voafidy tao amin’ny Distrikan’Ambatofinandrahana. Kandida tokana ny tenany, tsy nisy mpifaninana taminy na dia iray aza ary samy nanaiky ny firotsahany avokoa na ireo avy amin’ny antoko politika na ireo avy amin’ny tsy miankina. Lany zato isan-jato izy, Solombavambahoaka 147 no tonga nifidy ary nandrotsa-bato ho azy avokoa ireo rehetra ireo. Tsy nisy ny vato maty ary tsy nisy koa ny vatofotsy.

Filoha vehivavy voalohany…

Efa filohan’ity antenimiera ity ny Depiote Christine Razanamahaseoa teo aloha. Izy no filoha faha-19 ary mbola izy irery ihany hatreto no solombavambahoaka vehivavy voalohany nitantana ny antenimieram-pirenena. Raha lazaina tsotra ny momba azy dia loterana ny finoany. Efa notolorana ny mari-boninahitra “Commandeur de l’ordre national” tamin’ny taona 2009 noho ny andraikitra nosahaniny. Mahafehy tenim-pirenena maromaro izy ka isan’izany ny teny malagasy, frantsay, anglisy ary espaniôla. Manam-pahaizana manokana momba ny lalàna ny tenany ary teo amin’io sehatra io no tena nahafantaran’ny maro azy. Efa mpanolotsaina teo anivon’ny Fitsarana an-tampony ihany koa ny Depiote Razanamahasoa Christine, efa minisitry ny Fitsarana, minisitry ny fanajariana ny tany sy ny fananan-tany ary nisy fotoana ihany koa efa nitazonany ny andraikitry ny praiminisitra mpisolo toerana.

Nandray ny toerany avy hatrany…

Taorian’ny nahavoafidy azy omaly hariva dia nandray ny toerana maha filoha azy avy hatrany izy. Ho laharam-pahamehana ny famerenana ny hasin’ny antenimieram-pirenena izay nanjakan’ny kolikoly sy ny “Malety” teo aloha raha ny nambarany. “Ilaina ny firaisan-kina sy ny fifankatiavana eo amin’ny solombavambahoaka. Hojerena manokana ny fanatsarana ireo fotodrafitrasa mila fanavaozana ato amin’ity antenimiera ity ary tsy maintsy hotoherintsika ny kolikoly amin’ny endriny rehetra”, hoy ny nambarany.

Isan’ny nambarany fa maro ny madilana tokony hotentenina tamin’ny asan’ny solombavambahoaka teo aloha. “Zara raha nahavita fanaraha-maso ny governemanta ny antenimieram-pirenena nefa voasoratra ao anaty Lalàmpanorenana ny fanaovana tombana ny fitondram-panjakana. Tena hanao tombana isika, tsy hisy intsony ny lalàna atao rapa-dango, izay lalàna rehetra aroso eto dia hodinihina satria ireny matoa volavolaina dia ho tombotsoa ambonin’ny firenena”, hoy hatrany ny fanambaràny. Isan’ny notakian’ity filohan’ny antenimieram-pirenena vaovao ity ihany koa ny fanaovan’ireo solombavambahoaka tatitra any amin’ireo vahoaka nifidy azy avy sy ny fisokafan’ny Depiote amin’ireo solombavambahoaka ivelan’i Madagasikara. “Mila mifandray amin’ireo solombavambahoaka any ivelan’i Madagasikara isika hifanakalozan-kevitra mba hitondrana fanavaozana ao amin’ny antenimieram-pirenena sy hampandrosoana an’i Madagasikara.”  

Ny Fanoratana

La Vérité0 partages

Jeune fille violée par son oncle - L’auteur finalement placé sous MD

Des mois d’attente et d’angoisse. Lova R. (nom d’emprunt), une jeune fille de 13 ans habitant à Antananarivo, a été victime d’abus sexuels perpétrés par son oncle, en août 2018 et janvier 2019. L’auteur a toutefois demeuré en liberté, malgré les plaintes et les enquêtes auprès des Forces de l’ordre à son encontre depuis le mois d’avril dernier. Il a fallu renforcer les appels de détresse de la famille, non seulement au niveau des autorités compétentes mais aussi auprès des associations œuvrant pour les droits des enfants et celles de lutte contre les violences, pour faire bouger les choses.

Au final, le déferrement au Parquet suivi par le passage au Juge d’instruction s’est déroulé hier. Après quelques heures d’attente, l’auteur est finalement placé sous mandat de dépôt (MD) à la maison centrale d’Antanimora, en attendant l’enquête au fond prévu se tenir le 1er août prochain.

A titre de rappel, la famille de la victime a porté l’affaire au Centre Vonjy Befelatanana, lequel a passé le dossier au sein de la Police nationale. Depuis, aucun avancement n’a été constaté alors que l’affaire aurait dû être déférée au Parquet, au maximum 3 jours après son traitement auprès de ce Centre de prise en charge intégrée des victimes de violences sexuelles. D’ailleurs, l’auteur de ce viol incestueux a reconnait les faits à l’issue de son interrogatoire, le 26 avril dernier. Mais après son arrestation, toute la famille de ce quarantenaire s’est intervenue et a fait des pressions auprès des proches de la victime afin que la plaignante retire sa plainte. « Retirer une plainte de viol reste impossible. Aucun système d’arrangement n’est toléré », souligne un Officier

de Police judiciaire, voulant garder l’anonymat. Le premier déferrement au Parquet d’Anosy, le 28 juin dernier, a été annulé pour dossier incomplet. Le second déferrement a pu se faire hier, ce qui soulage la famille de Lova. Celle-ci espère que l’auteur puisse être sanctionné comme il se doit, puisque la victime reste traumatisée par les viols qu’elle a subis.

Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Après son évacuation sanitaire en France - Iavotiana, saine et sauve, rentre au pays

Une évacuation sanitaire parsemée d’embûches. La petite Iavotiana, accompagnée par sa mère, a quand même pu s’envoler pour la France en début mai, après quelques jours de report de leur séjour. Cet ajournement a été causé par un autre cas, celui d’une mère de famille qui s’est enfuie avec sa fille malade en France et ce, après une première intervention chirurgicale. Pourtant, le traitement de cette petite fille âgée de 2 ans a nécessité une intervention chirurgicale à l’étranger.

Elle souffre, rappelons-le, de graves problèmes cardiaques entraînant son inconscience répétitive à chaque émotion. Après divers plaidoyers de l’association Divine Madagascar, garante de la petite et de sa mère, soutenus sur les réseaux sociaux, elles ont finalement obtenu un visa de 3 mois, valable jusqu’à ce mois de juillet. Iavotiana a pu bénéficier de l’intervention chirurgicale et des soins adéquats durant son séjour en France. En compagnie de sa mère, elle est rentrée saine et sauve au pays, en début de cette semaine. La petite se porte mieux quoique des contrôles de son état s’enchaînent dans la Grande île.

Un cas exceptionnel

Prévu pour fin avril, Iavotiana et sa mère ont failli ne pas partir en France avec le niet catégorique du Consulat de France, au début. « Il s’agit du premier dossier après celui qui nous avait posé problème et vous demandez déjà une exception…Par simple respect de la parole donnée, je ne peux que vous répondre par la négative », a répondu un responsable auprès du Consulat suite à la demande de la présidente de l’association, sollicitant d’accorder un visa pour la mère de Iavotiana. Il a fallu une vidéo de la mère d’Iavotiana, les larmes aux yeux suppliant le Consul d’accorder le visa, ainsi que les multiples interventions de l’association garante et des internautes, pour changer la donne. « Le cas d’Iavotiana reste exceptionnel mais la procédure reste la même. Il n'y aura plus de parents pour les prochaines évacuations », souligne l’association. Cette décision a été prise par le Consulat pour éviter les émigrations clandestines sous couvert de soins.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Fonds mondial - La transparence s’impose dans la gestion des subventions

76, 785 millions de dollars. Tel est le montant de la subvention octroyé par le Fonds mondial pour mettre fin aux épidémies notamment le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Mais cette ressource  financière importante exige une bonne gestion pour qu’elle ait un impact direct sur la population. Ainsi, l’Instance de coordination nationale des subventions du Fonds mondial (CCM) a organisé une session de partage sur la lutte contre la corruption et la fraude durant la journée d’hier. La formation s’est déroulée au sein du ministère de l’Economie et du Plan à Anosy.

« Nous avons fait appel à Transparency International pour renforcer les capacités des membres de la CCM. Cette formation permet ainsi d’atteindre une meilleure pratique de gestion et de gouvernance des subventions. Même si le Fonds Mondial a déjà établi des règles strictes concernant les codes éthiques dans toutes ses opérations, nous considérons toujours les risques de corruption durant la mise en œuvre des activités », explique Randriamiandrisoa Edelin, président de la CCM.

En effet, l’absence des résultats conduit les bailleurs de fonds à geler leur financement. « Dans le secteur de la santé, la corruption est une question de vie ou de mort, notamment pour les personnes pauvres touchées par le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme. Faute de moyens financiers,  les patients ont souvent des difficultés pour accéder aux soins de santé. En effet, dans le cas où il y a des pots-de-vin, des détournements de fonds ou du favoritisme, les personnes vulnérables sont poussées à vendre leurs biens pour pouvoir se soigner, ce qui accentue encore leur pauvreté. En plus de cela, l’épidémie s’aggrave si les moyens de traitement acquis à travers ces subventions ne sont pas parvenus aux bénéficiaires prévus. Dans ce cas, l’accès aux services vitaux sera interrompu et les bailleurs de fonds gèleront leur financement », souligne Ketakandriana Rafitoson. A noter que ces subventions s’avèrent non remboursables. En marge de la formation, Transparency International a lancé un guide anti-corruption et anti-fraude concernant uniquement le domaine de la santé.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

« Plateforme des applications africaines » - Madagascar à la recherche de représentants

Une formation au niveau international. La République arabe d’Egypte lance un appel à candidatures international pour le lancement de l’initiative africaine « Plateformes des applications africaines ». Dans le cadre de ce programme, cent candidats par pays bénéficieront d’une formation en ligne sur le développement d’applications et de jeux. L’idée étant de renforcer les capacités des jeunes africains et de les certifier aux dernières avancées technologiques. De ce fait, Madagascar, à travers le ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN), est aujourd’hui à la recherche de ses représentants. « Cette année, le nombre de places a augmenté, offrant à nos jeunes développeurs une opportunité plus élargie de développer leurs compétences et d’améliorer leurs produits pour pouvoir affronter le marché international.

Ce développement permettra ensuite au secteur des TIC de percer dans le pays, surtout dans le milieu économique. Il ne faut pas sous-estimer l’intérêt grandissant que les jeunes portent aujourd’hui à ce milieu », soutient le MPTDN. Outre les capacités acquises, cette formation sera sanctionnée d’un certificat international.

A noter que toutes les candidatures malagasy devront ainsi passer par le ministère. Les candidats admissibles seront alors les personnes ayant un diplôme universitaire dans la filière « Technologies de l’information et de la communication (TIC) » après l’année 2006 incluse, cinq années d’expériences professionnelles dans le domaine et attestées par une lettre de référence authentique ou encore ayant suivi une formation internationale de six mois sur les technologies logicielles, prouvée par des certifications officielles. Pour les intéressés, il suffit juste d’envoyer un CV (curriculum vitae) en version anglaise à l’adresse e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , et ce, avant le 26 juillet prochain.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays

Il fait partie des proches de première heure de Hery Rajaonarimampianina mais aussi parmi les premiers à prendre la poudre d'escampette lorsqu'il est apparu que le navire HVM commençait à prendre l'eau de toutes parts. Preuve que son départ du pays s'est fait d'une manière précipitée, Henri Rabary-Njaka, puisqu'il s'agit de lui, a laissé des impayés derrière lui.

 

Tant que le régime HVM était au pouvoir, les créanciers de cette personnalité aux multiples casquettes durant l'ère Rajaonarimampianina n'avaient absolument aucune crainte à se faire. Ils savaient en effet que l'homme n'aurait aucune difficulté à s'acquitter de ses dettes même si celles-ci prenaient des proportions importantes. Car nul n'ignorait qu'à l'époque, Henri Rabary-Njaka, quel que soit le poste qui lui est attribué, figurait parmi le premier cercle du pouvoir et de ce fait, comme tous les barons du HVM, son portefeuille était pratiquement intarissable. Ceux avec qui l'ancien ministre passe-partout avait affaire lui ont donc fait progressivement confiance et honoraient ses commandes même si les précédentes n'ont pas encore été apurées. Et c'est ainsi que les arriérés s'accumulèrent au fil du temps. Le départ en catastrophe de Henri Rabary-Njaka ne peut donc qu'avoir surpris ses créanciers, lesquels se retrouvent avec une ardoise, plus ou moins salée selon le cas, mais désormais impossible à éponger.

Selon les informations, c'était le 14 février de cette année que le secrétaire général du HVM a quitté le pays à bord d'un vol régulier à destination de Paris. L'avocat avait pris de vitesse le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) qui, une semaine plus tard, c'est-à-dire le 21 février 2019, a fait une descente à son domicile pour lui signifier une convocation. Bien qu'aucune information officielle n'ait révélé le motif de cette convocation, beaucoup subodorent qu'elle a trait à des affaires de corruption au niveau d'Air Madagascar et de Kraoma, deux sociétés nationales dans lesquelles Henri Rabary-Njaka avait, à un moment donné, son emprise. Le départ précipité du premier directeur de cabinet de Hery Rajaonarimampianina prouve bien qu'il n'avait pas la conscience tranquille, pour ne pas dire qu'il avait quelque chose à se reprocher.

Quoi qu'il en soit, il semblerait bien que ceux qui ont des dettes à réclamer à Henri Rabary-Njaka doivent se résoudre à faire une croix

sur leurs créances. Sachant pertinemment qu'il a une affaire pendante auprès du BIANCO, il est très peu probable que cet avocat inscrit au barreau de Paris envisage de revenir au pays de sitôt. Ayant par ailleurs la nationalité française, il est pratiquement impossible d'obtenir son extradition.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour

La démission du Premier ministre Ntsay Christian et de son Gouvernement est attendue ce jour. L’information a été confirmée par la Présidence. L’annonce devrait intervenir dans la matinée. La presse est conviée au Palais d’Etat d’Iavoloha. Cette démission était attendue par bon nombre d’observateurs. Ce serait, en effet, une manière pour le Premier ministre et son Gouvernement de se conformer à l’article 54 de la Constitution qui dispose en son alinéa premier que « le président de la République nomme le Premier ministre, nommé par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». La quasi-totalité des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale est connue.  La mise en place des commissions ne devrait pas tarder.

Les nouveaux députés sont donc pleinement investis dans leurs fonctions. Une nouvelle majorité étant installée à Tsimbazaza, la démission du Gouvernement semble logique. L’actuel locataire de Mahazoarivo devrait, à l’allure que prennent les choses, être reconduit à son poste. Le droit de proposer le nom du Premier ministre revient à l’Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, majoritaire à l’Assemblée nationale. Un certain nombre d’analystes politiques ne voient aucune raison pour que l’actuel locataire de Mahazoarivo ne soit pas reconduit. Reste à savoir si les membres du nouveau Gouvernement vont être également annoncés ce jour. Avant-hier, lors de son discours de campagne au perchoir de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, avait demandé expressément à ce que des députés soient nommés membres du Gouvernement. La décision finale revient au Président de la République et à son Premier ministre.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus

Après l’élection de son président la veille, lors de l’ouverture officielle de la session spéciale, le bureau permanent de l’Assemblée nationale se complète. Les 6 vice-présidents de la Chambre basse ont été les premiers à être désignés hier. Il s’agit de Rasolonjatovo Honoré dit Papasolo (vice-président pour l’ex-province d’Antananarivo), Bavy Angelica (vice-présidente pour l’ex-province de Toamasina), Jean Jacques Rabenirina (vice-président pour l’ex-province de Toliara), Nina Rahantanirina (vice-présidente pour l’ex-province de Mahajanga), Jocelyne Rahelihanta (vice-présidente pour l’ex-province d’Antsiranana) et Jean Brunelle Razafintsiandraofa (vice-président pour l’ex-province de Fianarantsoa).

Tout comme Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, les 6 vice-présidents sont tous issus de la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina et ont tous été les seuls candidats en lice à leurs postes respectifs. Les six candidats ont récolté de 128 à 140 voix, sur les 145 exprimées. Les trois questeurs ont également été élus hier. A savoir Jean Michel Henri (Questeur I) et Lanto Rakotomanga (Questeur II) ainsi que Mamy Rabenirina (Questeur III). Les deux premiers sont issus de l’IRD tandis que le troisième est issu de l’opposition, puisqu’il a été élu sous les couleurs du parti Tiako i Madagasikara. Il est à noter qu’ils ont également été candidats uniques. Sauf changement, les postes de rapporteur général et rapporteur général adjoint ne devraient être connus que ce jour. Les présidents des diverses commissions permanentes devraient également livrer leur verdict cette même journée. Des postes qui, pour la plupart, devraient vraisemblablement échoir entre les mains des députés élus sous l’étiquette d’indépendants n’ayant brigué aucun des postes cités supra jusqu’ici.

La Rédaction

La Vérité0 partages

De bons auspices

Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.

 

Immédiatement et logiquement, la Communauté internationale reconnait la victoire de Rajoelina. Même les plus réfractaires, l’Allemagne et les Etats-Unis, finissent par admettre la légitimité de l’acte. Les pays de la SADC et les Etats voisins de l’Océan Indien se bousculent au portillon pour manifester leur reconnaissance. L’Ile Maurice invita le nouveau Numéro Un malagasy à assister en tant qu’invité d’honneur aux cérémonies de célébration de sa fête nationale. Idem pour le Sénégal. C’est la consécration d’un parcours atypique d’un jeune visionnaire ! 

De leur côté, les bailleurs de fonds traditionnels regroupés au sein des PTF (partenaires techniques et financiers) et les grands investisseurs privés s’apprêtent à assister Madagascar dans les efforts de redressement de l’économie. C’est fini l’époque de la vache maigre ! Les « robinets » se desserrent. L’argent arrive. Les grandes institutions financières telles le FMI, la Banque mondiale ou la Banque africaine de développement (BAD) se précipitent pour aider la Grande île à se relever le plus vite possible. Elles ont manifesté leur volonté à donner un coup d’accélérateur à l’IEM.

L’exploit inédit des Barea de Madagasikara qui a propulsé le pays au firmament des prestigieuses compétitions africaines et provoqué un élan de solidarité, d’unité et de fierté nationale contribuant efficacement à booster les efforts entrepris par le régime dans le cadre de l’IEM. Il s’agit là d’une précieuse opportunité de nature à déboucher vers le démarrage rapide du programme national de développement.

Les législatives du 27 mai offrent une aubaine pour le régime IEM. Une majorité confortable au profit de la plateforme soutenant l’homme fort du pays s’installe de façon stable. Une configuration indispensable pour la mise en œuvre de la politique générale de développement voulue par l’IEM. Quand près de la totalité qui avoisine les 100% des députés (147 sur 151) cautionnent la candidate au perchoir proposée par la majorité présidentielle c’est encourageant. En fait, plébiscitée par ses pairs, Christine Razanamahasoa réalisa une belle revanche. La Chambre basse est entre de bonnes mains.

L’opposition, si elle existe, se trouve réduite à une proportion incongrue. Un tel schéma ne traduirait nullement que le pouvoir en place irait user abusivement de sa … majorité. Tout se fera selon les exigences des intérêts supérieurs de la Nation et en fonction des priorités dictées par l’IEM.

En somme, Rajoelina Andry entame son mandat dans un cadre global propice et sous de bons auspices.

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Christine Razanamahasoa : Pour l’entrée de députés au sein du gouvernement

A en croire les bruits de couloirs, le gouvernement Ntsay Christian devrait déposer sa démission dans les prochaines heures. Les tractations en vue de la formation du nouveau gouvernement battent leur plein. Hier, la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa s’est prononcée sur le sujet. Selon ses dires, les députés devraient être représentés au sein du futur gouvernement. Elle opte en effet pour des ministres élus du peuple et possédant une onction populaire. Elue à l’unanimité par toutes les forces politiques existant à l’Assemblée, Christine Razanamahasoa souhaite instaurer une Assemblée nationale forte, garante de la stabilité du régime. Un vent nouveau souffle du côté de Tsimbazaza. Hier, même les 16 députés du TIM ont voté pour la candidate de l’IRD. D’ailleurs, la nouvelle PAN a déclaré qu’elle reste ouverte au dialogue.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Concert de midi : Quatuor Majesty à découvrir

Le Quatuor Majesty sera sur les planches de l’Ifm.

A priori,  ils sont quatre instrumentistes à corde. Pour sa toute première fois, le Quatuor Majesty se dévoilera au public pour la 103e édition du concert de midi. 

A ne pas confondre avec les Quatuor Squad, le Quatuor Majesty vient grossir les rangs des instrumentistes dans la capitale. Ce midi, ils feront leurs tout premiers pas au traditionnel concert classique à l’Institut français de Madagascar. Fraîchement créé en mars dernier, Quatuor Majesty est un ensemble musical de cordes frottées. Issus d’horizons aussi variés que différents, ces quatre musiciens se sont compris dans une langue parlée depuis des centaines d’années, la musique classique. Le groupe se crée autour du mot anglais « Majesty », qui leur permet d’exprimer la noblesse et la pureté de la musique classique. Au‐delà des représentations et autres scènes, le Quatuor s’investit dans une mission plus grande, vulgariser la musique classique à Madagascar, comme partout ailleurs, et la rendre accessible à tous.

Quant à ses membres, l’ainé du groupe, Joachim « Momo » Rakotoniaina, forge ses armes avec les meilleurs.  Depuis 1993, Momo a joué avec des musiciens de renom locaux et étrangers, et accompagne régulièrement les chœurs d’églises. Professeur de violon et d’alto, c’est également le maestro des Jeunes Musiciens des Îles de l’océan Indien/CJSOI. Désireux de partager son amour de la musique classique et du violon, c’est également un concertiste aguerri. Il est le violoniste- soliste du groupe, et prend en charge la direction de cette formation toute en cordes. Le violoncelliste est aussi expressif que son nom « Atolotro Ho Fiderana Ny Finoana ».  Passionné par la musique dès son plus jeune âge, il devient vite un petit pianiste et guitariste. Talentueux, il se voit offrir l’opportunité de jouer dans divers concerts et représentations, notamment la célébration du XXe anniversaire de l’Unicef. Désormais violoncelliste, il s’enrôle dans le Quatuor Majesty pour s’exprimer et partager ce qu’il ressent à travers la musique. Ce n’est pas seulement une passion, c’est toute une vie.

Issu d’une famille de musiciens, Samuthiah Andrianarivelojouait du violon depuis ses cinq ans. Quelques années après, il suivait une formation de perfectionnement au Cercle Germano-Malgache.  Précis et dynamique, Samuthiah adore vérifier que son instrument soit bien accordé. Il joue aussi bien du violon que de l’alto. Benja Andriambololona quant à lui est l’altiste.  C’est en 2006 qu’il commençait à étudier la guitare dans les locaux du CGM/GZ. Toutefois, ce n’est qu’en 2010 qu’il se décidait de s’initier au violon.  Ce mélomane confirmé voue une grande passion à la musique classique, mais apprécie également de nombreux morceaux issus du jazz et de la variété. Profondément engagé dans sa quête musicale, Benja est l’altiste du Quatuor Majesty.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN Orange Kitra : Les Elites et le SAB-NAM intouchables

Le NET Foot éliminé en quarts de finale.

La phase finale du tournoi CAN Orange Kitra 2019 continue. La tension monte de plus en plus au stade d’Elgeco, au By-Pass, et surtout au moment des quarts de finale qui sont eu lieu ce week-end. Les Elites, parmi les équipes favorites depuis les phases éliminatoires, se retrouvent dans le dernier carré. Ils s’étaient imposés face au CF TFC du Mali sur le score de 1 à 0. Avec une forte motivation, les joueurs d’Andoharanofotsy voulaient honorer le nom du Sénégal et aller jusqu’au bout de la finale, comme celle de la CAN qui opposera les Lions de la Teranga et les Fennecs d’Algérie. De l’autre côté, le SAB-NAM (Guinée) a confirmé son hégémonie en éliminant le FC NHISI du Burundi à l’issue des tirs aux buts (4-2), et file en demi-finale. L’équipe de RMD de la Namibie a battu le FC Morarano portant le nom de l’Algérie sur un score net de 3 à 0. Enfin, le MI20 FC, sous le maillot du Cameroun, a eu raison du NET Foot (Nigeria), sur le score de 1 à 0 et jouera le carré final. La prochaine étape se jouera dimanche prochain au même endroit. Une réunion technique s’est tenue hier, et les affiches des demi-finales ont été dévoilées.

Voici le programme :

– Le RMD (Namibie) vs MI20 FC (Cameroun)

– Les Elites (Sénégal) vs SAB-NAM (Guinée)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Jeux des Iles : 15 millions ariary pour les Barea

Hery Rasoamaromaka à la rescousse des Barea « kely ».

Après l’euphorie des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations, les yeux sont maintenant braqués sur l’Ile Maurice pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien, du 19 au 28 juillet. L’ultime objectif de Roro Rakotondrabe est de ramener l’or, même avec l’équipe C.

L’exploit inédit des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations a renoué les liens entre les férus du ballon rond malgache et les joueurs. Actuellement, les noms des joueurs sont sur toutes les lèvres et beaucoup de jeunes s’identifient à eux. Ils sont devenus en l’espace de quelques semaines les idoles et les stars de tout un peuple. Aux Jeux des Iles de l’Océan Indien, les protégés de Romuald Rakotondrabe (Roro), malgré l’effectif à sa disposition qualifié d’équipe C, tenteront le tout pour le tout. Les Barea évolueront dans le groupe A, aux cotés de l’Ile Maurice et des Seychelles. La première sortie des Malgaches sera celle face aux Seychellois, le samedi 20 juillet à 14 h 45 au Stade Auguste Volaire à Flacq (Maurice). Un test grandeur nature pour les Jimmy Simouri et consorts. La seconde rencontre est prévue pour le lundi 22 juillet à 10h45, contre les Mauriciens au Stade George V de Curepipe. Les Mauriciens et les Seychellois ouvriront le bal demain. Comme dans tous les jeux, l’or, reste sans doute le métal le plus convoité, notamment aux JIOI de Maurice. « Nous nous fixons comme objectif la médaille d’or. Nous faisons le maximum durant la préparation. Actuellement, nous peaufinons les derniers détails », a indiqué Roro Rakotondrabe.

26 ans après. Hier en fin d’après-midi, les Barea ont effectué une séance d’entraînement au Stade de Mahamasina où le staff technique a insisté sur le technico-tactique. Après les médailles d’or en 1990 et 1993, la Grande Ile s’est contentée de la médaille d’argent en 2007, et hors tableau lors des deux dernières éditions de 2011 et 2015. 26 ans après le dernier sacre de l’équipe nationale, cette promotion 2019 est très attendue pour écrire de nouveau l’histoire du football malgache sur la scène régionale. Et pour booster le moral de l’équipe avant le début des hostilités, les aides affluent de toutes parts. Hier, Hery Rasoamaromaka, féru du ballon rond a offert une enveloppe de 10 millions d’ariary aux Barea en guise d’argent de poche. « Nombreux sont ceux qui critiquent au lieu d’apporter des solutions concrètes. Ils n’apportent rien de positif. S’ils étaient meilleurs que vous, ils auraient du prendre votre place. Vous êtes là car vous avez séduit et convaincu le coach. Nous avons entièrement confiance en vous », a souligné Hery Rasoamaromaka. Il était accompagné de quelques présidents de ligues qui ont affiché leur soutien à ce candidat pour l’élection du président de la fédération malgache de football, le 24 août à Toliara. La veille (ndlr lundi), l’équipe des Barea, emmenée par la présidente du comité de normalisation auprès de la FMF, a été reçue par le ministre des Affaires Etrangères, Naina Andriatsitohaina. A cette occasion, une enveloppe de cinq millions d’ariary a été offerte à la délégation.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ecole d’été : Telma partenaire de la MISA et du CIMPA dans une formation d’envergure internationale

La MISA figure parmi les excellentes écoles en informatiques

La MISA (Mathématiques, Informatiques et Statistiques Appliqués)  organise du 16 au 25 juillet prochain son Ecole d’Eté qui sera cette fois-ci, placé sous le thème «Approches algorithmiques et Statistiques de l’apprentissage ».

 La manifestation qui aura lieu à l’Université d’Antananarivo est organisée en partenariat avec le Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées (CIMPA) et bénéficiera de l’appui technique de Telma.

Plusieurs thématiques. Au total 60 participants  venant de la MISA, de l’Université d’Antananarivo, de l’Université de Fianarantsoa, de l’Université de Paris 07 et de Paris 13, des Instituts Africains des Sciences Mathématiques (AIMS) d’Afrique du Sud, du Sénégal et du Rwanda ; sont attendus à cette formation de haut niveau. Plusieurs thématiques seront abordées lors de la rencontre.  A savoir : l’apprentissage automatique et l’optimisation à grande échelle ;  l’algorithmique avancée, les algorithmes randomisés et distribués ;  la recherche et l’extraction d’informations ;  l’indexation et l’interprétation des informations ou l’apprentissage profond. Des thématiques qui sont en phase avec l’émergence du numérique où les flux d’informations ont considérablement augmenté.  Ce projet  s’inscrit  dans la thématique « Sciences des Données » qui concerne le traitement et l’exploitation de grandes masses d’informations qui peuvent être à la fois hétérogènes, complexes, bruitées, incomplètes et distribuées.  Les objectifs de l’École  d’été  sont  notamment de répondre à ces besoins en apportant les compétences fondamentales et techniques qui devront permettre de mieux appréhender l’exploitation de ces masses de données, pour les comprendre, les analyser, pour en extraire les informations utilisables afin de prédire et décider.

Trois partenaires en nouvelles technologies. Partenaire de longue date de la MISA Telma s’implique aussi dans cette formation en apportant son soutien technique. Du coup, l’Internet très haut débit sera au service de l’enseignement supérieur. Faut-il en effet rappeler que, grâce à ce partenariat avec Telma,  la MISA dispose déjà de la Fibre optique  qui permet  aux étudiants de comprendre et mettre en pratique immédiatement leurs recherches. Au cours de cette formation Telma offre également des Kits pour les étudiants participants à cette formation.  Bref, cette formation constitue  la preuve de l’existence de trois partenaires impliqués dans les nouvelles technologies. A commencer par la MISA, cette grande école de l’informatique fondée  dans le cadre du Programme de Renforcement de l’Enseignement Supérieur, et la Coopération Française. La MISA  dispense d’une formation à la fois académique et professionnalisante, ayant pour but de rehausser les compétences des étudiants en mathématiques et administration d’entreprise, en utilisant à bon escient les nouvelles technologies issues du progrès informatique et de l’internet.   Il y a ensuite le Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées (CIMPA), dont la mission est de promouvoir la recherche en mathématiques dans les pays en développement. Basé à Nice, le CIMPA est un centre de l’UNESCO de catégorie 2, membre du Laboratoire d’Excellence CARMIN (Centres d’Accueil et de Rencontres Mathématiques Internationales), bénéficiant du soutien financier de l’Espagne, de la France, de la Norvège et de la Suisse. Chaque année, le CIMPA co-organise et finance de nombreuses activités dans les pays en développement sur tous les continents. Sans oublier, bien évidemment Telma, le premier opérateur en télécommunication de l’Océan Indien, qui  déploie le meilleur des infrastructures et des technologies pour offrir le meilleur de la communication (Fixe / Mobile / Internet), de l’information (portail Moov), du divertissement (smartphones, tablettes) et du transfert d’argent (mobile money : MVola)

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles : Tinoka Roberto aux petits soins de la délégation

Tous les feux sont au vert pour Madagascar à vingt-quatre heures du coup d’envoi des 10e Jeux des Îles de l’Océan Indien, à l’Ile Maurice. Sitôt arrivé au pays après avoir assisté à la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte avec les Barea, le numéro Un du sport malgache, Tinoka Roberto n’a pris aucune pause et est déjà aux petits soins de la délégation malgache, participante aux Jeux des Îles de l’Océan Indien, à l’île Maurice. Sur une bonne rampe de lancement après les résultats des Barea, le sport malgache doit continuer sur cette lancée. C’est la raison pour laquelle Tinoka Roberto a donné des ordres à ses collaborateurs pour que tout soit dans les normes, avant le départ de la délégation car l’image et l’honneur du pays sont en jeu. La distribution de deux lots, survêtements et tenues traditionnelles de parade pour la cérémonie d’ouverture ainsi que d’autres équipements, s’est tenue hier au Palais des Sports de Mahamasina. La tenue portée par la délégation malgache lors du traditionnel défilé d’ouverture sera identique à celle des Barea. La première partie de la délégation s’est envolée hier en fin d’après-midi, avec notamment le chef de mission, les responsables des hommes et des femmes, les nageurs et les coachs du basket-ball et de volley-ball. La chef de délégation, Rosa Rakotozafy quitte le pays ce jour pour régler les derniers détails sur place. Le ministre s’envolera demain, le 18 juillet, lui qui a remué ciel et terre pour que la délégation malgache soit dans de bonnes conditions.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Valentin (« The Voice Kids 4 ») : Le Malgache sort un single avec Kenza

Valentin, le métisse malgache, avec Kenza, dans leur duo « Papa ».

C’était en 2017, lors de la 4e édition de l’émission musicale « The Voice Kids » en France. Valentin, d’une mère malgache et d’un père suisse, a fait chavirer le cœur de Matt Pokora lors des auditions à l’aveugle. Avec son interprétation très sensible de « Believe » de Cher, il a conquis le jury. Valentin n’est malheureusement pas allé jusqu’à la finale et s’est incliné lors de la battle où il a chanté en trio « Je ne sais pas » de Joyce Jonathan, avec Lilou et Marilou, proposé par leur coach Matt Pokora. Le temps est passé, le garçon a grandi, et c’est avec la petite Kenza qu’il a partagé sa voix sur le duo intitulé « Papa », une chanson originale de Kenza. Aujourd’hui, Valentin, le métisse malgache, a 16 ans. Il a mûri, sa voix a pris de l’assurance et son interprétation est plus mature. Il continue à faire de la musique et à chanter, il voudrait en faire toute une carrière. D’ailleurs chez lui, le chanteur commence à s’enregistrer et à partager les vidéos sur les réseaux sociaux, plateformes incontournables pour exister aujourd’hui. Valentin commence son petit bout de chemin, et ambitionne déjà de tracer une route jonchée de succès.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

RN44 : Lozam-pifamoivoizana roa samy hafa amin’ny toerana iray

Teo amin’ ny fokontany Amboanjo, ao anatin’ ny kaominina Morarano gara, tao anatin’ ny herinandro dia olona roa no niharan- doza. Maty tsy tra- drano ny iray izay raim- pianakavina avy nanatitra ny vadiny tsy salama tao amin’ ny hopitalin’ Amboanjo. Taorian’ ny fandevenana ity raim- pianakavina ity ny zoma 12 jolay 2019 lasa teo tokony ho tamin ‘ ny iray ora dia teo amin’ ny toerana nisian’ ny loza ihany no nianjeran’ ilay raim-pianakavina iray hafa ka tapaka ny taolan- damosina,mbola manaraka fitsaboana akaiky amin’ izao fotoana izao. Raha ny nambaran’ ireo mponina manodidina dia mahagaga hatrany ny fomba fisehon’ ny loza eo amin’ ity toerana ity. Raha ny nambaran’ ireo mpampiasa ny lalam-pirenena faha-44 nefa dia matetika ny tsy fahazarana eo amin’ ity fiolahana ity no mahatonga ny loza. Mari-pamantarana sy ny fanajana azy ireny no vahaolana tsara raha ho azy ireo.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Combattants d’Analamanga : Prêts pour le « Pancrace Combat »

La remise du certificat pour le président de CRA, Mely Zafindranaivo.

Le Comité Analamanga de Pancrace (CRA) et la Commission Malgache de Pancrace et Submission (CMPS) ont organisé un regroupement, en vue de la préparation du championnat de la ligue, samedi dernier, au Dojo Sonrag Andavamamba. Plus de 30 combattants,  issus de neuf clubs ont  assisté à cette réunion. Des formations et des partages d’expériences étaient au programme, dirigés par Fidèle Ravoninjanahary, entraîneur national et ses coéquipiers. « Notre travail continue avant ce combat. Il y a  encore six clubs que nous devrions visiter. On doit également assister à leur entraînement pour mesurer le professionnalisme », a expliqué le président Mely Zafindranaivo. Baptisé Pancrace Combat, ce sommet régional sera le quatrième grand combat d’Analamanga, et aura lieu au stade couvert de Betongolo le 28 juillet pour la série A et B, catégorie masculine.

Durant ce temps, la Commission Nationale a remercié particulièrement le président de CRA, car grâce à lui et ses initiatives, le Pancrace ne cesse de s’épanouir dans la ligue. Après cette compétition, un tournoi international est encore prévu au mois d’août à Antsirabe, avec la participation des combattants de l’île de La Réunion, et ce en parallèle avec les championnats nationaux.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Karaté – Championnats d’Afrique : Mami-Mick Raveloson en bronze !

Mami-Mick Raveloson constitue une des valeurs sûres du karaté à Madagascar.

La délégation malgache aux championnats d’Afrique de karaté du 12 au 14 juillet à Gaborone, Botswana, n’est pas rentrée les mains vides.

Mami-Mick Raveloson est en effet rentré avec la médaille de bronze du kata chez les juniors. Une sacrée performance, qui est une suite logique de sa carrière en train de monter en flèche, car il n’est autre que le champion junior 2018 en kata et en kumité.

Le jeune homme de 17 ans démontre ainsi qu’il n’y a pas de miracle au karaté et que seul le travail paie. Et pour celui qui est monté sur le tatami à 5 ans, il est important de franchir toutes les étapes, et il est maintenant grand temps d’aller dans la cour des grands. Il en a en tout cas l’étoffe d’un champion.

Pour revenir aux championnats d’Afrique à Gaborone, Tsiriniaina Razafindrakoto a aussi terminé au pied du podium du kata en terminant à la 5eplace.

Pour les deux autres membres de la délégation malgache au Botswana, et engagés en kumité, il y aura encore du chemin à faire, tant pour Billy Ralaimbinina, engagé chez les moins de 67 kg, que pour Tanjona Ratsirimanana, chez les moins de 60 kg.

Tout compte fait, et pour un retour aux affaires, le karaté malgache n’a pas démérité. Il appartient maintenant au président de la fédération malgache, Solofo Andrianavomanana, de rassembler toutes ses forces pour remettre sur orbite, une discipline qui a toujours bien réussi à Madagascar.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ntsay Christian à Tsimbazaza : Pour un comportement exemplaire des députés

Le PM a assisté hier à la cérémonie d’ouverture de la session spéciale de la nouvelle Assemblée nationale

Le Premier ministre a assisté hier à la cérémonie d’ouverture de la session spéciale de la nouvelle Assemblée nationale qui marque l’entrée en fonction de cette dernière. Le locataire de Mahazoarivo a saisi l’occasion pour adresser un message aux députés qui doivent, estime-t-il, « faire preuve d’un comportement exemplaire ». Faisant clairement allusion à la mauvaise réputation qui colle à la peau des élus de Tsimbazaza depuis plus d’une législature.

Ethique. La doyenne de la Chambre basse, Christine Razanamahasoa avait abondé dans le même sens en insistant sur la nécessité de « redorer le blason de l’Assemblée nationale ». Trop longtemps terni par des histoires de mallette, de retournement de veste et de marchandage par rapport à leurs privilèges et avantages. « Il est du devoir de chaque député de faire en sorte que, l’Assemblée nationale devienne une institution de référence, non seulement sur le plan politique mais également dans le respect des valeurs malgaches, de l’éthique et de la déontologie ».

Contrôle.  Le chef du gouvernement de renchérir qu’il y va de « la mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat qui se matérialise par des lois » votées par le Parlement. S’inspirant sans doute de l’élan unitaire autour des Barea, le numéro Un du gouvernement a aussi souligné « l’importance de l’union et de la solidarité face aux grands défis du développement et dans l’intérêt supérieur de la Nation ». Reste à attendre si la Chambre basse jouera pleinement son rôle de contrôle de l’action gouvernementale mais ne sera pas une Assemblée croupion genre béni oui oui et/ou bassement matérialiste.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement Ntsay : Démission imminente

Le Premier ministre Ntsay Christian remettra au président de la République sa démission et celle de son gouvernement après la mise en place du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

Si les nouveaux députés ne touchent pas à l’actuel règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la mise en place du bureau permanent et la formation des commissions de la Chambre basse ne devraient pas traîner. Les dispositions de l’alinéa 3 de l’article 78 de la Constitution prévoient que la session spéciale est close après épuisement de l’ordre du jour. Puisqu’on ne dérogerait pas aux pratiques républicaines, on s’attend déjà à la démission du Premier ministre Ntsay Christian et de son gouvernement. Madagascar a d’ailleurs opté pour un régime semi-parlementaire consacré par l’article 54 de la loi fondamentale qui dispose en son alinéa premier que « le président de la République nomme le Premier ministre, nommé par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». A l’allure où vont les choses, on s’achemine vers la reconduction de l’actuel locataire de Mahazoarivo. Avec la majorité absolue dont dispose la plateforme politique pro-Rajoelina à Tsimbazaza, l’élection des membres du bureau permanent de la Chambre basse ne souffrira d’aucune difficulté. Dans les trente jours de sa nomination, le nouveau Premier ministre sera tenu de « présenter son programme de mise en œuvre de la politique générale de l’Etat au Parlement qui peut émettre des suggestions ».

« Onction populaire ». Après sa nomination, le nouveau Premier ministre sera chargé de former son gouvernement. Un pouvoir qu’il partagera avec le président de la République, conformément aux dispositions de l’alinéa 3 de l’article 54 de la Constitution qui prévoient que le président de la République nomme les membres du gouvernement sur proposition du Premier ministre. Hier, dans son discours de campagne prononcé à l’Hémicycle, l’unique candidate au perchoir Christine Razanamahasoa a laissé entendre que le futur gouvernement devrait être composé des personnalités qui ont l’onction populaire. En termes plus clairs, la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale estime que les membres du gouvernement devraient être avant tout des élus. En tout cas, le dernier mot appartient au président de la République quant à la composition du futur gouvernement. Le chef de l’Etat a déjà déclaré que les membres actuels du gouvernement feraient l’objet d’évaluations. Reste à savoir comment concilier le critère de performance avec celui de légitimité populaire.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

CEPE blanc : Les résultats connus ce vendredi

Les épreuves de CEPE blanc pour la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Renivohitra, qui se sont déroulées, hier, ont réuni quelque 8340 élèves issus des écoles publiques et privées. Ces examens destinés aux élèves en classe de CM2 ou 7è  se tiennent un mois presque jour pour jour avant la tenue des épreuves du CEPE. Celles-ci se dérouleront, rappelons-le, le 17 août 2019. Concernant le CEPE blanc d’hier, les résultats seront connus dès ce vendredi, au plus tard, d’après les estimations des responsables. Notons que certains établissements privés organisent régulièrement pour leurs élèves, des sessions de CEPE blanc, jusqu’à une session par mois, depuis le début de l’année 2019. Ce, indépendamment de la session organisée par la CISCO à laquelle ces établissements participent également. Rappelons que le CEPE compte sept épreuves : opérations, problème, connaissances usuelles, histoire, malagasy, français et géographie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Développement rural : Des opportunités identifiées par les étudiants de l’ES-DES

Les étudiants de l’ES-DES ont mené des enquêtes auprès des ménages bénéficiaires du projet de FID.

Fournir des stages pratiques à ses étudiants. Telle est l’une des particularités de l’ES-DES (Ecole Supérieure de Développement Economique et Social), et ce, grâce à son partenariat avec l’ONG ACDM (Actions Concrètes pour le Développement de Madagascar). 

« L’ES-DES travaille également en collaboration avec ses différents partenaires comme le FID (Fonds d’Intervention pour le Développement), pour ce faire. Ce dernier met en œuvre entre autres, un projet Argent Contre Travail Productif baptisé « Asa Avotra Mirindra » dans les communes rurales d’Ambohimandroso et d’Ampitatafika, dans la région du Vakinankaratra. L’objectif vise à combattre l’insécurité alimentaire tout en soutenant une productivité résiliente et respectueuse de l’environnement », a expliqué Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de cette école de développement lors d’un point de presse hier à son siège à Behoririka. Des étudiants de l’ES-DES ont ainsi effectué un stage pendant une semaine dans ces zones d’intervention du projet. Durant lequel, ils ont pu identifier diverses opportunités qui peuvent contribuer au développement rural, à travers des enquêtes menées auprès des femmes issues des ménages les plus démunis bénéficiaires de ce projet, d’après leurs témoignages.

Solidarité. Notons que des groupes de femmes allant de 62 à 132 personnes travaillent sur les chantiers de production. Dans le cadre de ce projet, ils effectuent des activités agricoles à grande échelle telles que la plantation de manioc, de l’ananas et de haricot, ou des activités d’élevage comme la pisciculture sur une superficie appartenant aux collectivités locales décentralisées ou aux particuliers. Chaque bénéficiaire est rémunéré à raison de 4000 ariary par jour, et ce, pendant 40 jours. « Nous avons constaté un changement de comportement des femmes travaillant sur le chantier de production. Il y a encore une solidarité entre elles et une prise de décision collective. Près de 80% de la récolte seront entre autres à départager entre ces groupes de femmes ou mis en vente pour un réinvestissement dans des filières porteuses », a expliqué Andry Rasoloharimanana, étudiant en 3e Année, filière Travail Social. Quant à Fabio Rakotoson, étudiant en 3e année, parcours Agronomie, il a soulevé que les paysans espèrent un meilleur rendement grâce à l’appropriation d’une nouvelle technique de production, et à la formation reçue sur la fabrication de compost naturel.

Réinvestir. A part cela, « ce projet Argent Contre Travail Productif contribue à l’amélioration du niveau de vie des ménages bénéficiaires. En effet, leur revenu est avant limité. Mais avec cette rémunération complémentaire, ils pourront réinvestir dans le secteur agricole et de l’élevage. Il s’agit entre autres, de l’extension des parcelles cultivées ou le développement de l’élevage à cycle court, comme le poulet gasy, le porc, les volailles et la cuniculture. En plus, ils ont été formés en matière de gestion simplifiée de leur exploitation agricole », a exposé Zo Rasamimanana, étudiant en 3e Année, filière Economie. Quant à Holisambatra Rovaniaina, étudiante en 3e Année, filière Travail Social, elle a observé de son côté que, la plupart des femmes rurales travaillant sur le chantier sont obligées d’emmener leurs enfants en bas âge avec elles faute de nourrice. En tout, ces étudiants de l’ES-DES sont confiants que toutes ces opportunités permettront aux femmes issues des ménages les plus démunis, de contribuer au développement rural.

Obstacles. En dépit de tout cela, il y a quand même quelques obstacles identifiés à l’issue de leurs enquêtes. A titre d’illustration, « les filles entre 14 et 16 ans atteignant le niveau de scolarité de 3e sont contraintes de se marier afin d’aider leurs parents qui sont dans l’incapacité de financer leurs études. Or, l’éducation est la base de développement d’un pays. D’autres ménages préfèrent rester pauvres pour éviter l’attaque des « dahalo », selon leurs dires. D’ailleurs, l’insécurité règne dans ces communes d’intervention du projet. Les vols de porcs et des volailles y sont fréquents », a conclu Mioratiana, 2e Année en Economie.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : Ny Iraka Rabolamanana et Nary Mamitiana sortiront «Rezatra»

Son dernier ouvrage, Vanja milevina  a été publié en juillet 2018. Ny Iraka Rabolamanana  n’est pas à son coup d’essai. Poète engagé, sa plume est loin d’être usée. En collaboration avec Faribolana Sandratra, le poète sortira son huitième recueil au CGM Analakely le 27 juillet prochain. Cette fois-ci, il sera accompagné par un artiste de la nouvelle génération : Nary Mamitiana. Nouvelle plume, ce dernier impressionne les grands écrivains. Désormais, il   rejoint  la cour des grands !

Rezatra, tel est le titre de l’ouvrage. En fait, selon les deux poètes, ce mot a un double sens. Le premier signifie clou. «Dans mes poèmes, j’enfonce le clou. Je répète de façon insistante mes idées pour que mes lecteurs comprennent où est-ce que je veux en venir…», a relevé Ny Iraka. Le deuxième, rezatra veut dire éructé. En effet, ils font allusion « aux politiciens qui rotent car ils sont rassasiés ». Bref, Ny Iraka et Mamitiana évoquent la situation politique actuelle. Seulement  30 exemplaires du recueil seront à vendre. La publication du livre des deux auteurs sera précédée par des animations.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Retrouver l’enthousiasme de la CAN pour les jeux des îles

Le parcours remarquable des Barea à la CAN 2019 a fait retrouver le goût de la victoire aux Malgaches. Ils voudraient retrouver la même exaltation durant les jeux des îles, où de nombreux sportifs vont défendre nos couleurs. On peut rêver de connaître le même élan d’enthousiasme, mais nos représentants ne bénéficient pas du même capital de sympathie que nos héros de  la CAN. Nos sportifs se sont préparés avec sérieux, mais ils l’ont fait avec des moyens limités. L’on souhaite qu’’ils bénéficient de l’effet d’entraînement des Barea quart finalistes.

Retrouver l’enthousiasme de la CAN pour les jeux des îles

Nos représentants à ces jeux des îles ont été totalement éclipsés par les Barea de la CAN. Ils ont  été, à leur corps défendant, relégués au second plan. Maintenant, un effort est fait pour parler d’eux. Leur préparation s’est faite dans la discrétion et l’on apprend qu’ils n’ont pas bénéficié des moyens suffisants pour la réaliser. Néanmoins, les autorités et des personnalités ont commencé à se pencher sur leur cas, et des dons en numéraire et en équipements ont été faits. A un jour de leur départ, les Malgaches prennent conscience de la nécessité de soutenir ces champions qui vont défendre leurs couleurs. Sans vouloir faire preuve d’une ambition démesurée, c’est la première place que la Grande Île doit viser. Il est nécessaire que les médias officiels et privés se mobilisent pour nos champions. Pour le moment, ce n’est pas encore le cas. On ne connaît que les footballeurs, et les informations les concernant sont parcimonieuses. On ne parle ni d’athlétisme, ni de basket, ni de tennis de table, ni de natation ou de judo. Il faut le faire sans tarder. L’ouverture des jeux des îles aura lieu vendredi prochain. Il faut retrouver cette cohésion qui a fait l’admiration du monde entier. Il n’y a pas encore de cohortes de supporteurs qui vont s’envoler pour l’île Maurice, on espère que cela va avoir lieu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tsimbazaza : Un bandit arrêté après avoir braqué 30 millions d’ariary à Maevatanàna

Le suspect est resté en garde à vue auprès de la brigade criminelle d’Anosy, avant d’être transféré à Maevatanàna.

Les résultats de la police, du vendredi 12 juillet dernier, laissent penser qu’après avoir commis leur forfait dans les provinces, des malfrats tenteraient de trouver refuge dans la capitale. Comme nous l’avons rapporté dans notre édition d’hier, un présumé kidnappeur recherché dans la région de Betsiboka depuis quatre mois a été appréhendé, le jeudi 11 juillet 2019, à Andohatapenaka. Selon notre source, la capture de ce dernier a été réalisée par la Police nationale, suite à un avis de recherche émis par les Forces de l’ordre de Maevatanàna. Hier, un communiqué, émanant du service de la communication auprès du Ministère de la Sécurité publique, a également signalé l’arrestation à Tsimabazaza d’un autre bandit, poursuivi pour avoir commis une attaque à main armée dans ce district. Arrêté le vendredi 12 juillet 2019, cet individu faisait partie de la bande qui a investi le domicile d’un couple d’opérateurs économiques, dans la ville de Maevatanàna en octobre 2018. Une somme de 30 millions d’ariary y a été dérobée. Saisis de l’affaire, des policiers du commissariat central de Maevatanàna ont tout de suite ouvert une enquête. Ce qui leur a permis de surprendre l’un des malfaiteurs le lendemain matin de l’acte. Quatre autres ont été arrêtés quelques jours plus tard. Quatre fusils ont été découverts sur eux. L’investigation menée par la police a révélé qu’un autre suspect, qui aurait été l’instigateur de cette attaque, courrait toujours après avoir réussi à s’échapper de ce district. Depuis, la chasse à l’homme a été lancée et a fini par cette arrestation à Tsimbazaza. Une opération qui s’est déroulée sans la résistance de la part de l’intéressé. Ayant été informés de sa présence dans la localité, des policiers ont tout de suite encerclé les lieux. Pris au dépourvu, il a dû se rendre avant d’être emmené à la brigade criminelle, à Anosy. De là, il a été transféré à Maevatanàna pour la continuité de l’enquête. Selon les informations émanant de la police, cet individu, en dehors des attaques à main armée, fait partie des bandits coupeurs de route sur la RN7. Il est également soupçonné d’être membre de la bande de kidnappeurs qui a terrorisé Maevatanàna et ses environs depuis l’année dernière.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CCESCA : Farakely renouvelle l’exploit

Farakely sera entourée de ses complices de scène

Il y a deux ans, elle a fait ses premiers pas en solo au CCESCA. Aujourd‘hui, Farakely compte renouveler l’exploit et retrouver ses inconditionnels au même lieu.

Chose promise, chose due. Son public a eu le temps de s’imprégner de sa musique et elle revient à la charge. Elle, c’est Farakely, cette chanteuse à la voix de velours. Ce 21 juillet, elle reprend le chemin du CCESCA Antanimena pour  un unique rendez-vous avec le public tananarivien. Avec 30 chansons au compteur, elle sera entourée des meilleurs musiciens, ses eternels complices de scène, et des invités de marque. Parmi eux se trouveront les Mia, Nate Tex, Mahery, Laza, et Alain Rabetrano. Cette fois encore, le répertoire se fera avec les titres de « Tafaray isika roa » et « Nofiko ».  Par ailleurs, ce sera une autre occasion de redécouvrir le duo Mia – Farakely  sur « Azy  ihany », figurant dans l’album de cette dernière. Une belle déclaration d’amour à l’être cher, comme un renouvellement de vœux de fidélité entre deux amoureux. Sur un petit fond de « bossa », combiné avec une multitude de petites choses.

Pour rappel, Farakely a sorti son second opus de 15 titres au mois de février. L’album « Nofiko » vogue entre le folk, le country et ses styles de prédilection ; le tout est saupoudré de soul, et nous offre une couleur « arc-en-ciel ». Elle y dévoile plus en profondeur son univers musical avec des titres très « gasy-gasy », des balades, de soul, et d’autres chansons plus « funky ».  Si la guitare est son instrument par excellence, cette fois, elle sort la grosse artillerie avec l’accordéon de Jahleky, les percussions de Jack Thierry, la basse, le saxophone d’Andry Mika, le violon, le clavier… Bref, du grand complet qui donne encore plus de feeling à ses chansons.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Coopération décentralisée : Jumelage de la ville d’Antananarivo avec Jérusalem envisagé

Lalao Ravalomanana avec la délégation de l’AIIM, hier à l’hôtel de ville.

Une mission de l’African Israel Initiative(AII) se déroule actuellement dans la Capitale. Conduite par le pasteur Jostein Skevik, la délégation de cette mission a rencontré, hier, à l’hôtel de ville à Analakely la mairesse d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana. Des représentants de l’AIIM, présidés par le pasteur Samoela Jaona, étaient également présents à la rencontre. Le projet de jumelage de la ville d’Antananarivo avec celle de Jérusalem (Israël) a été évoqué durant la rencontre.

R.Eugène