Les actualités Malgaches du Mardi 17 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Journées de l’emploi et de la formation : La 10e édition les 19 et 20 juillet au Village Voara

Les représentants des organisateurs des Journées de l’emploi et de la formation.

La corruption dans le processus d’octroi d’agréments aux instituts de formation supérieure constitue la principale cause de l’inadéquation formation-emploi sur le marché de travail, selon les organisateurs du Salon de l’emploi et de la formation. En effet, les entreprises ont du mal à trouver des travailleurs compétents, alors que le chômage et le sous-emploi augmentent  de plus en plus  à Madagascar. C’est pour réduire cet écart entre les besoins et les offres d’emplois que les Journées de l’emploi et de la formation sont organisées, selon Rafik Mohamedaly DG du Cabinet MRH (Management Ressources Humaines). « Cet événement est axé sur l’adéquation formation-emploi. Cette 10e édition est organisée avec nos partenaires, entre autres, Orange Madagascar et  l’ASFIFO. Ce dernier est un centre de formation Professionnel de Métier Comptable spécialisé dans l’alternance, qui propose un concept de formation en alternance pour répondre aux attentes des jeunes, aux besoins des entreprises et aux problèmes du marché du travail tant du côté de l’offre que de la demande », a-t-il indiqué.

Tendance. En effet, les Journées de l’emploi et de la formation visent tous les acteurs sur le marché de travail. Elles permettront également à la population cible de connaître les branches d’activités économiques qu’elle pourrait choisir. D’après Andrianina Rakototahina, représentant d’Orange Madagascar, ce sont les emplois dans les « call-center » qui attirent aujourd’hui beaucoup de jeunes. « Orange School offre des formations dans cette branche basée sur la communication et le commerce. Les apprenants sont de plus en plus nombreux », a-t-il noté. De son côté, le Cabinet MRH a évoqué des nombres importants de contrats d’embauche dans l’informatique et télécommunication, le commerce et distribution, l’agence de sécurité, la gestion comptable ainsi que l’hôtellerie et la restauration. Bref, cette tendance sera certainement visible avec la diversité des activités des entreprises qui participeront aux Journées de l’emploi et de la formation.

AR.

Midi Madagasikara14 partages

« Festival des baleines » : Une grande affluence des touristes étrangers

Le ministre du Tourisme, Jean Brunel Razafitsiandraofa a participé activement au grand carnaval à Sainte-Marie.

Un grand succès. Le « Festival des baleines » qui s’est déroulé du 12 au 15 juillet 2018 à Sainte-Marie, l’est.

En effet, une grande affluence des touristes étrangers notamment réunionnais a été constatée lors de sa 4e édition. Ils sont venus non seulement pour observer les baleines au nombre de 1 200 individus qui migrent chaque année vers les eaux chaudes et peu profondes du Nosy Boraha pour mettre bas leurs petits. Et ces baleines à bosse ne repartent vers l’Antarctique qu’à partir de fin de septembre. C’est d’ailleurs, l’un des grands événements touristiques les plus connus au niveau de l’Océan Indien. A part l’observation de ces mammifères marins, diverses animations culturelles, artistiques et sportives ont été organisées par l’association « Drôles de dames » avec l’appui financier du ministère du Tourisme et bien d’autres partenaires comme Telma en tant que sponsor officiel. En tout, « c’était une grande réussite d’autant plus que la ville de Sainte-Marie est l’une des destinations les plus sécurisées pour les touristes aussi bien nationaux qu’étrangers, et ce, grâce à la prise de responsabilité de toutes les parties prenantes », a annoncé le ministre du Tourisme, Jean Brunel Razafitsiandraofa, lors du lancement officiel du Festival des baleines à Sainte-Marie.

3e destination. Cette fois-ci, les touristes réunionnais sont venus massivement mais parmi eux, il y avait également eu des artistes réunionnais qui ont participé activement au grand carnaval. « Près de 3500 touristes dont une grande partie vient de l’île de la Réunion ont fait le déplacement à Sainte- Marie pendant la tenue de ce festival. Cet événement contribue au développement socio-économique de Nosy Boraha », indique Rindra Rakotoarisoa, de l’association « Drôle de Dames ». Dans la  foulée de l’événement, le délégué du tourisme à Sainte- Marie, Kotoson Miranda a affirmé que le nombre de touristes internationaux a triplé à chaque organisation de cette manifestation touristique. « Près de 6 258 arrivées des touristes étrangers ont été enregistrées l’an dernier. C’était un record durant les dix dernières années. D’ailleurs, Sainte-Marie est la 3e destination la plus prisée après Nosy-Be et Isalo », a-t-elle enchaîné. En outre, la plupart des hôtels à Sainte-Marie affichent complets. Et toujours dans le cadre de ce « Festival des baleines », la population locale issue des 18 « fokontany » a été très enthousiasmée pour participer au grand carnaval, comme à l’accoutumée. A part cela et le safari Baleines, un concours de Miss du « Festival des Baleines » a été organisé. C’est Imelda qui a été élue Miss cette année. Des conférences portant sur les thèmes de tourisme durable et de sensibilisation à la protection l’environnement et des baleines à bosse, ont également eu lieu.

Centres de formation. Par ailleurs, la délégation conduite par le ministre du Tourisme, Jean Brunel Razafitsiandraofa a visité le bâtiment du ministère servant de centre de formation des acteurs touristiques dont les guides à Betty Plage. « Ce bâtiment sera rénové et pourra accueillir des apprentis d’ici à un mois. D’autres centres de formation seront mis en place dans les sites touristiques de Madagascar », a déclaré le ministre de tutelle. La délégation a ensuite visité les « Cimetières des Pirates » à Belle Vue et le camp militaire de la 302e compagnie à Sainte- Ignace où étaient exilés les militants malgaches  contre le colonialisme. Parmi lesquels, le grand-père du ministre du Tourisme, en la personne du Roi Andriampanoha  y fut  emprisonné durant la période 1902 à 1923, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara10 partages

Fahatapahan-jiro tao Vavatenina : Tezitra ireo mpitia “mondial”, nopotehin’ny olona ny biraon’ny J...

Efa ela no nanana olana ary efa tokony hosoloina ny fitaovana mpamokatra herinaratra ao Vavatenina. Efa manana fitaovana hanoloana azy io ny Jirama izay efa tonga eto Toamasina saingy tsy avy amin’izy ireo no antony tsy nahatongavany teny Vavatenina, fa noho ny fahasimban’ny tetezana ao Antaratasy izay tsy mahazaka afa-tsy iray taonina, nefa ity fitaovana famokarana herinaratra tokony halefa any Vavatenina ity efa manodidina ny am-polony taonina ny lanjany. Vokany dia nirefotra ny fitaovana mpamokatra herinatra tany an-toerana ny alahady teo, 05min nanombohan’ny lalao famaranana ny kitra “mondial” tany Rosia teo amin’ny Frantsay sy ny Kroaty. Tezitra noho izany ireo vahoaka tapaka Jiro sy ireo mpitia kitra ka nirohotra tany amin’ny biraon’ny Jirama ao Vavatenina. Vao mainka niakatra ihany koa ny fahatezeran’izy ireo mahita ny Jiro mirehitra tao amin’ny trano fonenan’ny lehiben’ny Jirama tany an-toerana, ka teo am-pijerena ny famaranana ny “mondial” mihitsy ny tenany no tonga ireto vahoaka marobe. Vokany dia nidiran’izy ireo ny birao koa raikitra avy hatrany ny fanimbana ireo fitaovana tao anatiny. Nisy nitoraka kodiarana nirehitra kosa nandritra izany ny trano fonenan’ny lehiben’ny Jirama ao Vavatenina, saingy afaky ny zandary sy ny polisy ara-potoana izany ka tsy nitarika firehetana. Voatery nanao tifi-danitra ireo mpitandro ny filaminana araka ny baikon’ny lehiben’ny distrika nanapariahana ireto vahoaka tezitra, naharitra ora iray sy sasany teo ny sakoroka nisy vao voafehy. Na ny alahady alina nisian’ny sakoroka, na omaly tontolo ny andro dia tsy nisy ny fisamborana nataon’ny mpitandro ny filaminana tamin’ireto vahoaka tezitra nanimba ny Jirama Vavatenina ireto. Ankoatra izay dia nomarihan’ireo teknisian’ny Jirama fa fotoana izao mba hametrahana fitaovana vaventy amin’izay amin’ny famokarana herinatra ao Vavatenina, satria tsy mety amin’ny filan’ny mponina intsony ireo fitaovana madinika misy izay mazana miteraka delestazy lava any an-toerana izay efa niteraka sakoroka matetika tany an-toerana.

Malala Didier

News Mada9 partages

Infrastructure routière: feu vert pour la construction de la rocade est

Les travaux de construction de la rocade est et nord-est, reliant les routes du By-Pass au marais Masay, ont été lancés officiellement hier. Il s’agit d’un projet financé par l’Agence française de développement (AFD), l’Union européenne et la Banque européenne de développement (BIE), qui sera mis en œuvre jusqu’en 2021.

La construction de la rocade est et nord-est ainsi que la pénétrante urbaine au nord d’Antananarivo doit relier tous les grands axes menant aux grandes villes portuaires du pays, en l’occurrence, les RN2, RN7, RN4 et RN3 allant sur Anjozorobe via Andranobevava et le marais Masay. Par ailleurs, la rocade est et nord-est assurera l’interconnexion entre plusieurs communes périphériques et facilitera le déplacement de la population et le transport des marchandises.

Problème d’indemnisation

Lors de sa prise de parole, l’ambassadeur de France à Madagascar, Véronique Vouland, a mis un accent particulier sur la «  nécessité de régulariser à temps l’indemnisation des habitants concernés par l’expropriation de terres dans cette zone ».

A noter que l’indemnisation des habitants a été suspendue en raison, entre autres, d’un changement apporté dans le tracé de la nouvelle route. L’ambassadeur de la France a également abordé les questions de remblayage aux abords de la future route.

«  La construction de cette route se fera en remblayant une importante zone de rizières. Or, ces rizières, outre leur intérêt agricole, ont aussi une fonction importante de stockage et d’évacuation des eaux de pluies », a-t-elle avancé.

Avant de conclure que « les experts ont avancé que ces risques hydrauliques ont été pris en compte dans la mesure du dimensionnement de la route mais sous réserve que les abords de la future route ne soient pas trop fortement remblayés ».

Riana R.

 

News Mada9 partages

Taksiborosy Karandalana tra-doza: mpandeha sivy maty, maro no naratra mafy

Namoa-doza indray ny taksiborosy kamiao, irony antsoina hoe Karandalana irony, ny alahady teo, tao Andavakankiho, kaominina ambanivohitra Bezaha, distrikan’i Betioky Toliara. Mpandeha sivy be izao no indray namoy ny ainy, ankoatra ireo naratra mafy, vokatry ny fivarinan’ity fiara ity tany rano misy harambato. 

Nandriaka indray ny ra! Olona miisa sivy indray maty raha 27 kosa ireo naratra mafy vokatry ny fivadihan’ny taksiborosy kamiaobe TRM Saviem 4 000 Karandalana iray raha iny nidim-pidinana ao Andavakankiho, fokontany Sakamalio, kaominina ambanivohitr’i Bezaha, distrikan’i Betioky Atsimo, afakomaly tamin’ny 5 ora hariva. Araka ny fampitam-baovao voaray, nitondra mpiantsena sy mpitondra vokatra avy ao Bezaha ilay taksiborosy ary tra-doza tampoka. Vokany, mpandeha miisa sivy indray maty tsy tra-drano raha 27 hafa kosa naratra mafy, araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ny zandary. Voalazan’ireo mpandeha sasany avotra tamin’ity lozam-piarakodia ity fa tapaka hisatra ilay taksiborosy nefa nidina fidinana ka nivarina avy hatrany tany anaty harambato misy rano eo Andavakankiho ny fiara. Misy loharanom-baovao hafa kosa anefa milaza fa miisa 11 ireo olona namoy ny ainy tamin’ity loza ity. Antony iray hafa nahatonga ny loza koa, nihoatra tsy araka ny lanja tokony ho izy intsony, ny entana sy ny olona nentin’ilay taksiborosy Karandalana satria ankoatra ireo mpandeha miisa 50 tao anatiny, nitondra tsaramaso 80 gony sy entana maro samihafa teo amin’ny fitoeran’entana izy ity. Tsy zakan’ny fiara intsony, araka izany, ny lanjan’ny olona sy ny entana nentiny ka nampivadika ity taksiborosy ity. Nivadika avy hatrany ny fiara rehefa tsy voafehin’ny mpamily intsony teo am-pidinana. Maty voatsindrin’ny fiara sy ny entana avokoa ny ankamaroan’ireo mpandeha namoy ny ainy ireo. Teo koa ireo naratra mafy ary isan’ny nampanano sarotra ny famonjena ny tsy fahafahan’ireo mpandeha nivoaka avy ao anaty fiara satria noho ny fahaterena.

Tazonina anaovana famotorana ny mpamily…

Nampihoronkoditra ny nahita ny fatin’ireo niharam-boina niampatrampatra sy voatsindrin’ny entana tao ambanin’ilay kamiaobe taksiborosy. Nalefa haingana any amin’ny Hopitaliben’i Toliara kosa ireo olona miisa fito naratra. Fantatra fa atahorana ny ain’ireo mpandeha sasany noho ny ratra nahazo azy ireo. Tonga haingana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny zandary ao amin’ny borigadin’i Bezaha nanao fanadihadiana sy nanampy tamin’ny famoahana ireo mpandeha tavela tao anatin’ilay taksiborosy ary nandefa azy ireo any Toliara. Efa nanaovana fanadihadiana koa ny tompon’ity kamiaobe taksiborosy Karandalana namoa-doza ity. Tazonina ao amin’ny borigadin’i zandary ao Bezaha ilay mpamily namoa-doza.

Matetika amoizana ain’olona hatrany itony taksiborosy kamiaobe avadika ho fitateram-bahoaka itony, indrindra any amin’ireo faritra saro-dalana. Eo aloha ny tsy fanajana ny fenitra takin’ny asa fitaterana olona miampy ny fitondrana entana. Tsy afa-manoatra anefa ny mponina any amin’ireny faritra ireny satria ireny ny fiara fitateram-bahoaka sy misy any an-toerana. Tokony hojeren’ny fanjakana akaiky ny fanamboaran-dalana satria lasa sorona hatrany ny olona tsy manan-tsiny sa iandrasana fampielezan-kevitra indray vao hita ireny toerana saro-dalana ireny?

J.C

News Mada9 partages

Rugby – “Silver cup 2018”: voalaza fa hoe mamo ireo mpilalaon’ny Makis sasany talohan’ny lalao

Betsaka ireo mametra-panontaniana ny antony naharesy ny Makis de Madagascar ka nahatonga azy ireo hijanona ao amin’ny sokajy “Silver cup” na 1B, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, amin’ny taona ho avy, eo amin’ny taranja rugby. 

Araka ny angom-baovao, nisy olana goavana teo amin’ireo mpilalao, nandritra ny fivahiniana tany Zambia. Tena voakasik’izany ireo mpilalao “expatriés”, nanatevina ny ekipam-pirenena malagasy. Voalaza mantsy fa niala mandry fa tsy natory tao an-trano ny telo lahy amin’izy ireo, ny zoma, mialoha ny fihaonana tamin’i Zambia. Efa madiva haraina ny asabotsy vao tonga ry zalahy ary efa mamo be.

Anton’izany, toa hoe: tsy faly tamin’ny resaka sakafo izy ireo, satria elabe vao tonga ny vary ny antoandro ka lasa nivoaka ny trano ry zalahy. Hitady zavatra hohanina ny nialany tamin’ny delegasiona, saingy tsy niverina mihitsy izy ireo raha tsy ny asabotsy. Tsy maintsy naka fanapahan-kevitra nanoloana io toe-javatra io ny mpanazatra ka tsy nampijoro ireo mpilalao ireo, tao anatin’ny 15 voalohany, fa nametraka azy ireo tao anatin’ny mpilalao fiandry.

Na izany aza, nisy fiantraikany, tamin’ireo namany ny zava-nisy niainan’ny mpilalao, ny zoma alina sy ny asabotsy maraina, ka tonga hatreny ambony kianja mihitsy izany.

Araka ny tati-baovao hatrany, tsy vao izao akory ny fisian’ny tranga tsy fanarahan-dalàna nataon’ireo “expatriés”, tao anatin’ny Makis de Madagascar, fa efa hatramin’ny taon-dasa, saingy nezahina ny tsy nampahafantarina ny vahoaka izany.

Nanamarina ny loharanom-baovao fa tena nisy ny olana teo amin’ireo mpilalao “expatriés”. Miandry ny tatitra marina avy amin’ny filohan’ny delegasiona, nitondra ny Makis tany Zambia, sy ny fanazavana homen’ny mpanazatra izany ny mpitia rugby malagasy satria sady marary no mahamenatra ity fitotongan’ny vokatra azon’ny ekipam-pirenena malagasy, tato anatin’ny roa taona misesy, ity.

Tompondaka

 

News Mada8 partages

Education: l’Apelm assumera les cours à partir de mercredi

Les cours de rattrapage à l’intention des élèves des établissements publics en classe d’examen, organisés par l’Association des professeurs des écoles libres (Apelm), débuteront ce mercredi.

«Des gens de bonne volonté ont déjà répondu à notre appel. Plusieurs établissements privés sont ainsi disponibles dans la capitale pour la réalisation des cours. Et cela fera sûrement tache d’huile», a fait savoir, hier, le président de l’Apelm, Justin Etienne Rakotonirina, à l’hôtel Vatomanga Antohomadinika, en marge des recrutements des enseignants. Une centaine de professeurs, issus des établissements publics que privés, ont déjà répondu à l’appel.

A ce début, Anosizato et Isotry seront les quartiers

d’intervention où tous les intéressés sont invités à venir. A noter que des CD pédagogiques seront également distribués

gratuitement et leur duplication est non seulement autorisée, mais surtout encouragée.

Les organisations en bonne voie

L’Apelm a souligné que les préparatifs sont actuellement en bonne voie. A ce titre, les différents responsables, notamment les forces de l’ordre, sont déjà avisés.

Et de source auprès du ministère de l’Education nationale (Men), les responsables de l’Apelm seront bientôt reçus par le ministre Horace Gatien, afin de voir ensemble les moyens d’appuyer davantage cette initiative.

«Ce qui est fort possible», a affirmé Justin Etienne Rakotonirina, «étant donné que neuf régions seulement sur les 22 existantes sont touchées par la suspension des cours, l’effectif des enseignants des écoles privées, ayant des autorisations d’enseigner, est suffisant pour assurer à la fois les rattrapages, le déroulement des examens et même les corrections ». D’ailleurs, les enseignants fonctionnaires ne sont pas tous en grève.

Sera R.

Midi Madagasikara7 partages

Betioky Atsimo : Taxi-brousse nivadika, tafakatra 20 ny maty 

Vokatry ny fivadihan’ny taksiborosy iray nitondra entana mavesatra sy mpivaro-mandeha, tao Belamoty any amin’ny Kaominina ambanivohitry Bezaha, Distrikan’i Betioky Atsimo, afak’omaly alina, tokony ho tamin’ny valo ora, dia tafakatra 20 amin’izao ny isan’ireo olona namoy ny ainy izay nentin’ity fiarabe ity. Mpandeha folo amin’ireo 22 naratra mafy niharan-doza kosa, izay tsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Toliara no mbola miady amin’ny fahafatesana ankehitriny. Raha araka ny tati-baovao marim-pototra voaray, dia hitodi-doha hamonjy fodiana hihazo an’i Bezaha ity kamiao nitondra mpivarotra sy mpamonjy tsena alahady tao Beala, any amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Salobe ity, no tra-doza teny an-dalana. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia vokatry ny famonoan’ny mpamilin’ity taksiborosy ity ny moteran’ny fiara nentiny, noho ny fitsitsiana solika tao anaty lalana fidinana no antony nahatonga ny loza, satria tsy nihinana intsony ny hisatra, ka nivarina tany an-kady nivadika ambony ambany avy eo ilay fiarabe, ary olona 12 maty teo no eo voatsindrin’ny entana, mpandeha 30 hafa naratra mafy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara7 partages

Rotary Toliara : Theo passe le collier a Patrick

Georges, Patrick (entrant), Théo (sortant) et Paubert coupant le gâteau.

La Bernique, restaurant près de l’Alliance était aux couleurs du Rotary Club ce 14 juillet. Tout un symbole pour le Français Patrick Couplan, élu président 2018-19, spécialiste en hôtellerie dont il en est diplômé, un ancien parachutiste. Il est marié et a un enfant. « Le jour de gloire est arrivé » pour ce sexagénaire à qui incombe la célébration du soixantième anniversaire du deuxième Rotary Club de l’île. Tout un programme, en aura-t-il besoin d’autres ?

Un bilan positif. Quant au président sortant, Théodore Razakamanana, professeur à l’université, il a brossé son bilan : remise de tables d’ordinateurs à la Commune de Tuléar. Le 8 mars, une levée de fonds originale sous forme de vente de roses dans les rues de la Cité du Soleil. L’acheteur se montre galant et offre la rose à une passante, sans forcément la connaître. Contribution au « Veztival », un festival qui se déroule annuellement en décembre. Une opportunité aussi pour distribuer des sucreries et autres dons pour les fêtes de fin d’année. Des médecins rotariens sont venus dépister des indices de peste à l’hôpital principal de la ville. Et les autres services programmés annuellement. Rappelons qu’un mandat rotarien dure 12 mois « pour que la roue tourne et pour passer le collier à d’autres membres ».

Intronisation. Deux nouveaux membres sont venus étoffés la famille rotarienne de Tuléar : le Pr. Georges Razafimamonjy, docteur en littérature comparée et le Dr. Paubert Tsimanaoraty, océanographe, maître de conférences à l’université de Maninday, marié avec deux enfants.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada6 partages

Faux billets: deux faux monnayeurs interceptés

4.570.000 Ar, c’est la somme totale des faux billets que deux individus comptaient faire circuler dans la capitale. Leur tentative a été pourtant déjouée par la gendarmerie, la semaine dernière.

Suite aux renseignements fournis, les éléments de la brigade d’Ambohimangakely et ceux du poste avancé de Soavinandriana ont fait une descente au marché de Mazaho, jeudi dernier. En fait, la présence

du premier suspect a été signalée sur les lieux. Mais arrivés sur place,  les gendarmes l’ont raté.

Puis, « il a fallu intervenir rapidement à Analamahitsy pour mettre la main sur le faux monnayeur alors qu’il comptait déjà quitter le quartier », a expliqué les gendarmes.

A l’issue d’une fouille,

des faux billets de 20.000 et 10.000 Ar ont été saisis sur l’individu. Soumis au feu roulant de questions, il a indiqué son complice qui a été interpellé à Mamory Ivato avec la plus grande partie des billets et des gris-gris. Ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora à l’issue de leur défèrement.

ATs.

 

News Mada4 partages

Collision entre deux véhicules à Ampitatafika: un mort et 23 blessés

Une collision entre un taxi-brousse Mercedes et une Peugeot 306 a fait un mort et 23 blessés, hier après-midi, à Ambodiafontsy, Ampitatafika.

«C’est une spectaculaire collision avec un grand choc suivie d’un  bruit effroyable», a indiqué un piéton, témoin de la scène. Le conducteur de la Peugeot 306, un homme de 70 ans, est mort sur le coup en se retrouvant coincé entre son siège et le tableau de bord de la voiture. Etant donné sa position au moment de l’accident, l’on peut supposer que le septuagénaire aurait vainement tenté de se déplacer sur le siège de droite avant le choc.

A l’intérieur du taxi-brousse Mercedes Sprinter à destination d’Analavory, 23 passagers ont été blessés, dont trois fillettes. Ils ont été pris en charge dans un état jugé grave par les secouristes et ont été acheminés rapidement à l’hôpital le plus proche, le conducteur eu  la jambe cassée. Les passagers assis sur le siège de devant se sont fracassés la tête sur le pare-brise.

D’après les informations recueillies, les pneus de la Peugeot ont  éclaté subitement alors que le véhicule roulait à toute vitesse en provenance de Fenoarivo, en direction de la capitale. Le conducteur aurait perdu le contrôle de sa voiture et la collision frontale avec le taxi-brousse était inévitable sur la route à hauteur d’Ambodiafotsy, Ampitatafika.

Ando Tsiresy

News Mada3 partages

Contrats d’embauche: l’informatique en tête

Une étude menée par le cabinet de recrutement «Management ressources humaines (MRH)» a fait l’objet d’une présentation, hier, à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Sur les 3 413 contrats d’embauche enregistrés cette année, 751 sont relatifs au secteur informatique, soit un taux de 22%. La distribution et le commerce arrivent en deuxième ligne avec 712 clauses pour un taux de 20,9%.

L’Agent de sécurité ferme la marche du podium avec 600 contrats, correspondant à un taux de 17,6%. Viennent ensuite la comptabilité et la gestion avec 341 clauses (10%). Les bâtiments et travaux publics, suivis des institutions financières, à l’instar des banques et assurances, se trouvent au bas de la liste avec 13 et 10 contrats, représentant respectivement un taux de 0,4 et 0,3%.

Dans son bilan, le MRH a enregistré 34 500 demandes d’emplois, 9 563 offres et 3 413 contrats d’embauche.

Journée emploi et formation

En partenariat avec Orange Madagascar et le centre de formation professionnelle Asfifo, ce cabinet de recrutement organisera les 19 et 20 juillet, au village Voara Andohatapenaka, la 10e édition de la Journée de l’emploi et de la formation.

Les cibles sont particulièrement les jeunes en quête d’emplois, sans oublier les victimes de fermeture de leurs entreprises et les chômeurs. Plus d’une trentaine de stands d’exposition, avec plus de 2 000 offres d’emplois attendront les visiteurs. Des conférences-débats seront également organisées et axées sur plusieurs thèmes, comme «L’enjeu de l’insertion professionnelle des jeunes à Madagascar», «Pourquoi faire un stage en entreprise», ou encore «La démarche éthique dans le développement».

Sera R.

Madagate3 partages

Anosy HJRA. Les parents du ministre Augustin Andriamananoro victimes d’un accident de la route

Certes, a priori, il ne s’agit que d’un fait divers comme un autre. Cependant, de cet accident qui s’est produit le 16 juillet 2018 au PK10+30 de la RN1 vers Tsiroanomandidy, nous pouvons en tirer quelques leçons.

C’est le chef de la brigade de gendarmerie d’Ampitatafika qui m’a narré les faits, dans la cour des urgences de l’HJRA (Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona) à Anosy, hier : « Il était aux alentours de 14h, ce lundi 16 juillet 2018, lorsqu’une roue d’un véhicule léger venant de Fenoarivo, éclate soudainement. L’automobile se déporte alors vers la droite. Or, en face arrive à vive allure, un taxi-brousse venant d’Ampitatafika. Certes, la route est droite à ce PK10+30 mais elle est bordée d’un cours d’eau à droite, de rizières en contre-bas à gauche. Le chauffeur du taxi-brousse ne pouvait donc pas dévier de sa direction au risque de faire des tonneaux ».

Du coup, le taxi-brousse heurte de plein fouet véhicule léger dont le conducteur meurt sur le coup (ci-dessus) si le chauffeur du taxi-brousse, lui, a été grièvement blessé. Dans le sprinter que celui-ci conduisait, il y a eu 23 blessés (femmes, hommes, enfants) qui ont tous été évacués vers l’HJRA.

Parmi eux, les parents d’Augustin Andriamananoro, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques.

Ils revenaient des obsèques du père de Marcel Ramanantsoa, grand ami de la famille, et s’apprêtaient à rentrer chez eux à Soamahamanina. Mais le sort en a décidé autrement pour retarder leur retour.

En début de soirée, le Pr Rantomalala Yoël, nouveau ministre de la Santé publique (en complet gris sur la photo ci-dessus) est arrivé, sans tambour ni trompette, au service des urgences où ce fut le branle-bas de combat, une soudaine activité de ruche... Et là, j’ai compris une chose assez difficile à relater mais, hélas, véridique. En fait, dans les hôpitaux publics malgaches, du moins à Antananarivo, ce n’est pas la qualité des infrastructures, ni du matériel, pas plus que du savoir-faire du personnel qui font défaut. Mais seulement -et uniquement- lorsqu’un supérieur avisé et compétent surgit, surtout sans crier gare. Le reste du temps, les hôpitaux publics sont à la merci d’une poignée d’individus -intermédiaires et personnel de santé- qui ont établi un réseau mafieux pour monnayer tout ce qui peut l’être : des soins aux chambres, en passant par les médicaments (obligés d’être achetés mais jamais utilisés et jamais rendus. Ce, pour alimenter les cliniques privées qui foisonnent et dont les propriétaires sont des fonctionnaires en activité…).

Les parents d’Augustin Andriamananoro, tous deux octogénaires, n’ont pas été des privilégiés, par rapport aux autres blessés, parce que leur fils est ministre. Non, ils ont été traités comme tout le monde, attendant leur tour. Ainsi, ils n’ont pas été dirigés vers un établissement privé ou fait l’objet d’une quelconque et « immédiate » évacuation sanitaire (Evasan) à l’extérieur parce que parents de ministre. Non! Ils sont, en ce moment, ensemble à la chambre 336 à l’HJRA.

9 décembre 2016. Cet homme en tenue de combat, ayant perturbé le déroulement de funérailles familiales, a oublié l'essence même de la culture malgache qui est: "Ny Malagasy tsy miady amam-paty" (les Malgaches ne se bagarrent pas avec les morts). Il a jeté la honte sur la famille de la défunte, sur la famille d'Augustin Andriamananoro, sur tous les Malgaches eux-mêmes. Sans mandat, tout simplement parce qu'il "obéit aux ordres"... Mais de qui, au juste?

Enfin, et non des moindres en matière de leçon, ils étaient en route pour rentrer chez eux, à Soamahamanina, en transport en commun et non pas à bord d’un véhicule administratif leur ayant spécialement été alloué parce que leur fils est ministre. Une grande leçon d’humilité et de simplicité de la part de ces gens simples dont les environs de leur village ancestral avaient été vendus à des Chinois, extracteurs d’or et inexorables destructeurs environnementaux, par ce régime Hvm anti-patriotique, malgré les palabres rajaonarimampiennes. Et c’est justement en ayant pris la défense de ce village où vivent ses parents qu’Augustin Andriamananoro a subi la pire des humiliations en ayant été arrêté en plein enterrement d’un membre de sa famille, sans mandat aucun de la part de braves gendarmes « qui n’ont fait qu’obéir aux ordres », avant d’être emprisonné en décembre 2016.

Soamahamanina, 22 septembre 2016. Augustin Andriamananoro expliquant à Monsieur Richard, ex-Directeur de Cabinet (en bleu) de Voahangy Randriamanana, épouse Rajaonarimampianina, que le feu qui a pris a été du aux grenades lacrymogènes lancées n'importe comment et n'importe où. Mais le Richard a du faire un rapport à sa manière... (VIDÉO ICI). En tout cas, à quel titre était-il venu à Soamahamanina ce jour-là? Le tribunal de l'Histoire ne devra pas oublier cette présence plus que louche...

Le vrai coupable de cette infamie est l’homme que je nomme ici : Richard Ramamonjiarivelo actuellement directeur des Affaires sociales au palais d’État d’Iavoloha. Le temps n’effacera jamais les crimes commis. A présent, place aux photos de ce fait divers sur la RN1 au PK10+230. Banal peut-être, mais qui vous a certainement appris quelques leçons de vie.

Je souhaite un prompt rétablissement à Dada et Mama !

Reportage de Jeannot Ramambazafy (texte et photos)

Antananarivo, 17 juillet 2018

**************

Ces photos démontrent que le choc a été très violent

"Mama, c'est moi Jeannot..."

Toujours bonne mémoire à 80 piges: "Heu, Jeannot Ramambazafy? Je vais paraître dans ton journal?". "Oui, pour de bonnes raisons... pas pour du voyeurisme"

Le ministre Augustin Andriamananoro et son staff, ce même 16 juillet 2018 à l'HJRA, présentant leurs condoléances à la famille du malheureux conducteur de la voiture légère

Midi Madagasikara3 partages

Exportation : Le commencement de la fin pour la vanille malgache

La vanille malgache perd de plus en plus en qualité.

Entre 2005 et 2010, la demande mondiale de vanille a fortement baissé en raison de la hausse sans précédent des prix à l’exportation. Le même scénario risque de se reproduire si des mesures efficaces ne sont pas prises par les opérateurs et les autorités.

« En revanche, en tant que l’un des principaux producteurs de vanille dans le monde, Madagascar a continué de profiter de l’envolée des prix de la vanille sur le marché international. Les recettes d’exportations de la vanille ont permis de limiter le déficit de la balance courante extérieure, préserver la valeur de la monnaie locale, et de constituer un niveau correct de réserves en devises ». C’est ce que l’on peut notamment lire dans un récent rapport de la Banque mondiale. Cette situation a été d’ailleurs confirmée par le Gouverneur de la Banque  centrale Alain Rasolofondraibe qui a déclaré récemment que la stabilité de l’ariary par rapport aux devises de référence que sont l’euro et le dollar provient en partie de cette hausse des prix de la vanille. Et cela se vérifie d’ailleurs sur le marché, puisque la vanille verte s’écoule actuellement dans la SAVA à plus de 100.000 ariary le kilo.

Compte à rebours

Et à ce rythme, la flambée des prix qui va encore se poursuivre fera en sorte que les prix à l’export vont encore prendre une proportion qui va tout simplement tuer la filière d’ici à l’année prochaine. Certains observateurs ne manquent d’ailleurs pas de supputer que le compte à rebours est commencer pour la fin de la vanille malgache. Comme l’année dernière le kilo de la vanille préparée, vrac atteindra cette année les 1.400.000 ariary, voire plus. Du coup, sur le marché international, les prix pourraient une fois de plus atteindre les 500 et 600 dollars USD. Un prix exorbitant aux yeux des opérateurs de l’industrie de l’arôme naturel et des restaurateurs qui risquent tout simplement de procéder à ce que l’on appelle, une reformulation dans le jargon du marché international de la vanille. La reformulation survient quand les opérateurs décident d’abandonner la vanille naturelle et d’opter pour des produits de synthèse. Selon les exportateurs, le kilo de la vanille exportable ne doit pas dépasser les 200 USD si l’on veut maintenir la filière sur le long terme.

Vanilline

Parallèlement à cette hausse des prix, la vanille malgache perd de plus en plus en qualité. L’insécurité galopante et les mauvaises pratiques culturales contribuent dangereusement à cette perte de qualité. En témoigne cette réaction d’un spécialiste de la filière. « Les articles concernant la vanille font toujours état de la qualité de la vanille produite à Madagascar. Mais la réalité est bien autre, et depuis quelques années avec la mise sous vide des vanilles (ce qui est formellement interdit pourtant 100%% de la production de la Grande Ile est mise sous vie par les collecteurs et planteurs), la qualité n’a cessé de se dégrader: les récoltes sont immatures, les pratiques de transformation ne sont plus suivies, juste la spéculation est de mise, sans considération pour la qualité du produit. A tel point qu’une grande partie des vanilles actuellement produites devraient être déclarées impropres à la consommation. Elles dégagent une odeur de purin bien loin des parfums qui ont fait la renommée de cette épice. Si vous rajoutez à cette situation des prix prohibitifs, il est logique de voir les industriels qui sont les premiers clients de Madagascar se désintéresser de la vanille naturelle. D’autant que des solutions alternatives existent notamment avec la vanilline issue de bio fermentation. Pour bien comprendre les enjeux: on extrait des gousses de vanille une molécule aromatique, la vanilline. Cette molécule pour être synthétisée artificiellement, c’est la vanilline de synthèse qui coûte 12 $ / kg. On peut maintenant, et les Chinois viennent de construite une immense usine pour couvrir les besoins mondiaux, produire de la vanilline par un procédé de bio-fermentation à partir de matière première naturelle: pomme de terre, betterave, etc. Le prix de cette vanilline qui reste naturelle, puisqu’issue de  la nature est d’environ 50 USD le kilo.

Concurrence

L’autre menace vient de la concurrence des autres pays producteurs qui tentent de se faire un peu plus de place en profitant de la défaillance de Madagascar. On rappelle en effet qu’en 2016-2017, Madagascar a produit 1300 à 1500 tonnes de vanille exportable. La production malgache est estimée à 82% de la production mondiale. Les autres pays producteurs montent de plus en plus avec 5% de la production mondiale pour l’Indonésie, 4% pour l’Ouganda, 3% pour la Papouasie Nouvelle Guinée, 2% pour l’Inde. Bref, la vanille malgache qui a été longtemps estimée sur le marché mondial se présente actuellement sous des perspectives de développement plus limitées. La crise continue de miner la filière qui a connu des hauts et des bas et la vanille malgache perd de plus en plus en crédibilité. Sa disparition sur l’industrie mondiale des arômes n’est pas encore attendue, mais si des mesures de redressement ne sont pas prises dans les meilleurs délais, la filière vanille risque de sombrer totalement. Avec ce que cela suppose de conséquences désastreuses pour les dizaines de milliers d’intervenants de la filière. Mais également et surtout pour la balance commerciale du pays et bien évidemment pour les taux de change car la fin de la vanille provoquera inévitablement une dépréciation de l’ariary.

R.Edmond

 

News Mada2 partages

Noro Vololona HARIMISA: rendre une justice plus rapide

« Chefs de juridiction responsables, pour une justice performante ».  C’est le thème des quatre journées de rencontre et d’échange des chefs de juridiction dans tout Madagascar qui a débuté hier à Ambohimanambola.

Depuis sa prise de fonction, la ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa a fait de la lutte contre la corruption et du rétablissement de l’Etat de droit son cheval de bataille.

«Je voudrai profiter de ma mission au sein de ce département afin de finaliser ce que j’ai entrepris pour que la justice malgache soit une justice performante, efficace et efficiente», a fait savoir la ministre de la Justice.

Durant ces journées, une stratégie sera élaborée en vue des résultats probants au sein de ce département. «Nous essaierons de faire en sorte que le taux de détention préventive diminue. Nous verrons également les moyens pour rendre une justice plus rapide», a raffermi la Garde des Sceaux. Cette dernière d’expliquer que  le ministère de la Justice se chargera d’évaluer les actions entreprises par rapport aux objectifs fixés.

Sous cet angle, plusieurs grands dossiers de corruption impliquant des anciens hauts responsables de l’Etat devraient être mis à jour. Visiblement, la ministre Noro Vololona Harimisa entend laisser ses empreintes dans la justice malgache pour mettre fin à l’impunité et assainir dans ce sens la Justice.

Quid des affaires de corruption ?

Rappelons en effet que l’affaire Houcine Arfa demeure irrésolue. C’est l’incriminé en question qui snobe la justice malgache ainsi que nos autorités en publiant par le biais des médias français des informations sur une affaire de haute corruption qui lui a permis de s’évader. Malgré les maintes déclarations de nos dirigeants, la date du procès de cet étranger reste indéterminée, ce qui lui permet de rester libre dans l’Hexagone.

L’affaire sur les 12 milliards d’ariary dérobés chez l’ancien premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, dont l’origine reste également inconnue, ainsi que l’affaire de haute corruption au sein de l’Assemblée nationale, sont également en suspens.

Et le dernier mais non le moindre est le dossier brûlant de Claudine Razaimamonjy qui a fait couler beaucoup d’encre dans le temps et dont la suite et fin intéressent plus d’un.

Autant d’affaires louches qui attendent une ferme et rapide responsabilité de la ministre Noro Vololona Harimisa pour que cette fameuse réforme au sein de la justice malgache prenne forme.

Rakoto

News Mada2 partages

Régime HVM: opération de charme tardive ?

Ces derniers temps, le régime HVM multiplie ses déplacements, avec une série d’inaugurations de projets financés par des partenaires internationaux. Une opération de rattrapage à quelques mois de sa fin de règne.

Le régime HVM est-il en train de sonder l’opinion ? Cela y ressemble en tout cas. Depuis  quelques jours, le Chef de l’Etat tente en effet d’accaparer le terrain médiatique, signe manifeste qu’il est encore aux manettes. Reléguant au second plan les ministres qui l’accompagnent comme simples figurants, le locataire d’Iavoloha inaugure des infrastructures, pourtant financés par les partenaires internationaux comme le Japon, la France, l’Agence Française de développement (AFD) ou  encore l’Union européenne. D’autres projets, en cours de construction, font aussi l’objet de médiatisation présidentielle à l’heure actuelle.

A cela s’ajoute la présence du président de la République dans des cérémonies confessionnelles, ces jours-ci. De Rome, où le nouveau Cardinal a été officiellement installé, à sa première messe à Toamasina, dimanche dernier, en passant par Ivato ou encore à la réception organisée par la Nonciature apostolique, le Chef de l’Etat n’a pas lâché d’une semelle le numéro un de l’église catholique, Désiré Tsarahazana.

Sondage

D’aucuns y voient en tout cas dans cette démarche un sondage qui vise à connaître et par extension,  à rehausser la popularité du Chef de l’Etat qui se trouve en baisse depuis le début de l’année, suite à l’adoption des textes électoraux controversés. Tout porte à croire que l’actuel locataire d’Iavoloha veut absolument se porter candidat à la présidentielle bien que,  dans son propre camp, d’autres personnalités essayaient d’émerger du lot.

Quoi qu’il en soit, même si le Chef de l’Etat est en précampagne, il n’a plus que quelques semaines pour se décider s’il veut encore se présenter à la présidentielle de 2018. Et l’on se demande si encore une fois, le régime est en train d’utiliser les moyens de l’Etat rédorer son blason.

Certes, le numéro un de la Haute cour constitutionnelle (HCC) avait déjà souligné qu’il est difficile de réglementer les campagnes avant la lettre, mais l’usage des prérogatives de l’Etat est banni par la loi. A ce titre, les ténors du régime HVM doivent se décider rapidement par rapport à leur candidature.

 Quant à la réussite de cette opération de charme, cela reste encore à voir. Car le régime avait disposé de cinq années pour tenir ses promesses qui, au fil des années, se sont transformées en déception. A ce titre, les gesticulations de dernière minute pourraient ne pas avoir de conséquences auprès de l’opinion.

Rakoto

News Mada2 partages

Observation éléctorale: justice et paix se rallie avec le KMF/Cnoe

Main dans la main. A travers une signature d’un accord de partenariat, deux organismes non gouvernementaux, à savoir  «Justice et paix» et le KMF/Cnoe ont officialisé leur union hier, à l’Episcopat Antanimena afin de conforter le rôle des observateurs électoraux lors du prochain scrutin.

 Celui-ci porte notamment sur la formation des responsables sur les techniques d’éducation électorale, la sensibilisation et formation sur l’exercice du mandat d’observateur l ainsi que les observations proprement dites du processus.

«L’objectif étant d’assurer des élections transparentes et que chaque citoyen est responsable tout au long du processus», note le communiqué émis par les deux entités.

A terme, les deux parties entendent mettre en synergie leurs actions relatives au processus électoral dans le but d’obtenir de meilleurs résultats. Pour ce faire, «elles vont s’appuyer et tirer profit de leur complémentarité et vont mettre en commun les ressources requises qu’elles pourraient mobiliser», notent les ténors du KMF/Cnoe et la Justice et paix.

Rakoto

News Mada1 partages

CENI: vers l’élaboration d’un pacte pour les candidats

La commission électorale nationale indépendante (Ceni) se prépare activement pour l’élection présidentielle prévue se tenir le 7 novembre prochain. Les candidats à ce scrutin commencent à se faire connaître via les médias. A ce sujet, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a déjà précisé que la publication officielle de la liste officielle des candidats se fera le 26 août prochain.

Pour que ces élections se tiennent dans la transparence et sans conflit, la Ceni prévoit un pacte d’engagement destiné aux candidats. «La teneur de ce pacte n’est pas encore défini  et les candidats ne sont pas obligés de le signer. Mais c’est une preuve de leur bonne volonté à respecter les normes de la démocratie en vue d’une élection inclusive et apaisée», a signifié le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo.

A part la Ceni et la HCC, le gouvernement met tout en œuvre pour que ces élections puissent se tenir dans les normes. La ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa,  a accordé une interview à la presse hier à Ambohimanambola. Selon elle, le gouvernement actuel a été doté d’une mission prioritaire qui est l’organisation des élections. Durant les six mois à venir, tous les départements ministériels vont tous s’y mettre.

Nadia

News Mada1 partages

Évangélisation en ligne: dix ans de la « Bible app »

Présentée officiellement le 10 juillet 2008, la «Bible app» vient de célébrer ses dix ans d’existence. Produite par la communauté «YouVersion», c’est l’une des toutes premières applications de la bible sur iPhone.

Et «Bible app» ne cesse d’innover dans le domaine de l’évangélisation jusqu’à développer des versions audio de la bible, des plans de lecture, des études bibliques entre amis ou encore des versets illustrés. Elle propose aujourd’hui plus de 1200 versions de la bible dans plus de 900 langues différentes, dont le malgache.

150 téléchargements par mois

De source auprès de la Société biblique malgache, le nombre de textes bibliques téléchargés par mois est plus de 150. La bible en version protestante est la plus téléchargée.

En effet, en collaboration avec la SBM depuis septembre 2016, trois versions de la bible malgache sont téléchargeables à travers la «Bible app», à savoir, interconfessionnelle ou «Dikanteny iombonana eto Madagasikara (Diem)», catholique et protestante (5e et 6e révisions).

Face à l’évolution de la technologie, force est de reconnaître que les TIC sont de véritables outils incontournables qui permettent davantage aux chrétiens d’accéder plus facilement aux saintes écritures.

Sera R.

News Mada1 partages

Atsimo atsinanana: le développement en marche à Vangaindrano

Le district de Vangaindrano est en train de devenir un pôle de développement dans la région Atsimo-Atsinanana. Outre le sommet culturel-ethnique, ayant regroupé plusieurs tribus dans ce fief des Antesaka, la ville se démarque dans le domaine de la santé actuellement.

Vangaindrano sera bientôt dotée d’un bloc opératoire. Des contributions matérielles privées ont donc été enregistrées ces derniers temps, en vue de son fonctionnement après la mise en place des infrastructures d’accueil.

Conscientes de l’importance de la structure dans la circonscription en effet, des associations ont apporté respectivement leurs soutiens au projet. L’association Tafaray présidée par Herilala Nomenjanahary, un natif du district, a remis un extracteur d’oxygène de la dernière génération à l’établissement hospitalier de Vangaindrano, au cours du week-end, pour étoffer l’équipement médical de la localité. «Les performances du matériel offert permettront d’améliorer la qualité des soins bénéficiés par les usagers», a-t-il ajouté, lors de la cérémonie de remise des dons, honorée par la présence de plusieurs personnalités marquantes de différents horizons.

Le donateur a aussi souligné, pour marquer l’engouement général dans le soutien à la mise en place de ce bloc opératoire de l’hôpital de Vangaindrano, que l’association Pneuma Aid, ayant contribué à l’acquisition de l’extracteur, a dépêché un spécialiste pour son installation et la formation des techniciens locaux à sa manipulation pour l’efficience de son utilisation.

Rappelant l’importance des équipements de pointe en matière de soins en cette période de développement de la haute technologie, la ministre de la Culture, Eléonore Raharisoa Johasy, a sensibilisé les bénéficiaires sur la nécessité  de leur maintenance, en préservation des acquis, en recevant les dons de l’association Tafaray.

Manou

News Mada1 partages

ADMC-CRAAM: Mashmanjaka fera un sacré numéro

Mashmanjaka emmènera, ce mercredi, le public de l’ADMC-Craam Ankatso dans un univers onirique et poétique, le temps d’un showcase.

Né dans la région de Farafangana, au sud-est de Madagascar, Andriamanjaka Tsirefesimandidy ou bien Mashmanjaka une fois au micro, est connu pour son style musical atypique. Sa région natale, chargée d’histoires et riche en traditions a nourri son identité artistique.

Le chanteur se baigne dans le royaume de la musique « spirituelle » depuis presque 20 ans avec une vingtaine de titres à son répertoire. Le préfixe Mash « Masina », autrement dit « sacré », issu de son pseudonyme, est une parfaite description de son état d’esprit, exprimé à travers ce genre musical propre à lui.

L’ADMC, depuis son installation en 2013 à l’Université d’Antananarivo, a participé à la promotion de plus d’un millier d’artistes à travers ses actions de diffusion. Ce concert  s’inscrit justement dans le cadre du projet « M’Kolosaina, pour la professionnalisation des métiers de la culture ».

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Amparafaravola: nisondrotra ny vidim-bary

Amin’ny ankapobeny, tsy nihetsika firy ny vidim-bary tamin’ny fiandohan’ny volana jolay teo raha oharina ny faran’ny herinandron’ny volana jona. Araka ny fanadihadian’ny Foibe mpanara-maso ny vary (Observatoire du riz) farany teo, nisondrotra 9% ny vidin’ny vary akotry any Amparafaravola. Niakatra ho 820 Ar ny kilaon’ny akotry any amin’ireo toerana fitotoam-bary, ny 2 jolay teo, raha 750 Ar ny kilao, ny 25 jona teo.

Midika izany fa manomboka mihena ny tahirim-bary amin’izao volana jolay izao.

Aleon’ny mpanjifa ny vary eto an-toerana

Tsy nihetsika firy kosa ny vidin’ny vary fotsy amin’ny ankapobeny tamin’ity fiandohan’ny volana jolay ity. Manodidina ny 1 609 Ar hatramin’ny 1 735 Ar ny salanisan’ny vidin’ny kilaon’ny vary gasy sy ny makalioka. Marihina fa any Alaotra sy eto Analamanga ny toerana tena mamboly ny vary gasy sy ny makalioka.

Nidina kely (-1%) kosa ny kilaon’ny vary tsipala, tena vokarin’ny faritra hafa, toy ny any Ihosy, ny any Marovoay, sns. Manodidina ny 1 644 Ar ny salanisan’ny vidin’ny kilaony. Ho an’ny vary hafarana avy any ivelany (stock), manodidina ny 1 635 Ar ny kilao. Izany hoe, mitovitovy amin’ny vidin’ny vary vokarina eto an-toerana, nefa raha tena zohina, aleon’ny Malagasy manjifa ny vary eto Madagasikara toy izay ny vary hafarana avy any ivelany.

Njaka A.

Midi Madagasikara1 partages

Programme économique : Performance menacée par la réticence des investisseurs

Patrick Imam, représentant résident du FMI à Madagascar.

Bonnes notes à l’évaluation de la mise en œuvre du Programme économique soutenu par la FEC (Facilité Elargie de Crédit). C’est l’annonce faite par le FMI (Fonds Monétaire International), d’après son représentant résident à Madagascar, Patrick Imam. Cependant, les comportements des agents économiques ne riment pas avec cette tendance. Interview. 

Midi Madagasikara (MM). Le Conseil d’Administration du FMI s’était réuni le 11 juillet dernier pour examiner le cas de Madagascar, quelles en ont été les conclusions ?Patrick Imam (FMI). Effectivement, notre Conseil d’Administration a tenu cette réunion afin d’examiner les conclusions de la 3e revue du programme FEC. L’examen s’était révélé positif et a abouti à l’approbation du déblocage de la 4e tranche de la FEC d’un montant d’environ 44 millions de dollars en appui à la balance de paiement du pays. La prochaine étape étant la tenue prochaine de la 4e revue du programme qui, selon la prévision, se tiendra au moins de  septembre prochain, en vue d’un autre décaissement à la fin de cette année.

Selon l’optique du FMI, comment a évolué la situation de Madagascar ?

FMI. Dans l’ensemble, la mise en œuvre du programme économique demeure positive. Sur le plan macroéconomique, le pays jouit d’une stabilité. Sur la base des informations préliminaires disponibles, le pays verra sa bonne performance économique continuer cette année. Le taux de croissance de cette année est prévu à 5% contre 4.2% en 2017, bien au-dessus de deux  points par rapport à la croissance moyenne de l’Afrique subsaharienne. Il en est de même pour l’inflation qui devrait baisser à 7.5% après avoir culminé à 9% l’année dernière suite à la flambée du prix du riz due  aux aléas climatiques. Il est également attendu une bonne exécution du budget de l’Etat grâce à des recettes fiscales et d’aide budgétaire qui sont projetées d’être plus élevées que prévues initialement dans la Loi des Finances. Cette bonne performance a permis de compenser une partie des besoins additionnels générés par des transferts plus élevés à la JIRAMA, à la ligne salaire et fonds de pension.

L’instabilité politique à l’approche des élections influe-t-elle sur la performance du pays ?

FMI. Les informations n’étant pas encore disponibles, il est difficile de donner une appréciation précise sur les impacts des récentes turbulences sur le plan politique sur la performance du pays. D’un côté, malgré les manifestations politiques ainsi que les grèves entamées par certains Départements clés de l’administration, tels que les Douanes et les Impôts, l’administration en général continue plus ou moins de fonctionner. Néanmoins, cela ne signifie pas que cette instabilité politique n’aura pas d’impacts du tout dans la mesure où une telle situation n’encourage pas généralement les investissements intérieurs ou extérieurs, pour ceux déjà établis ou ceux qui souhaitent venir. En effet, l’instabilité politique génère habituellement un climat de méfiance qui fait que certaines décisions d’investissements sont suspendues ou remises à plus tard, annihilant ainsi les effets positifs qu’ils auraient pu engendrer sur les activités économiques et le niveau de revenus. Elle a également des impacts psychologiques qui ne sont pas forcément mesurables et sur lesquels nous ne pourrions pas avoir d’éléments. Nombreux sont les opérateurs qui ont déjà appréhendé la situation de trouble politique actuelle avant les élections. Et il s’avère que leurs appréhensions se révèlent maintenant fondées. Ce qui ne fait que les conforter dans leurs perceptions qu’il vaut mieux ne pas investir pour le moment en attendant que la situation retourne au calme. Mais, si leurs perceptions s’avèrent infondées, et que le pays se dirige vers les élections dans le calme et la sérénité, on pourrait s’attendre à un rebond des investissements l’année prochaine.

Nombreux sont les employés de l’Etat en grève, dont certains sont en charge d’assurer les recettes de l’Etat. Pour le FMI, quels sont les risques liés à cette situation ?

FMI. Les risques liés à de telle situation c’est le prolongement des grèves et la paralysie de l’administration. Jusqu’ici, grâce à l’existence d’un service minimum mais également à l’utilisation de la nouvelle technologie qui permettent de faire les déclarations en ligne, ces deux Départements ont plus ou moins fonctionné normalement et les recettes ont quand même pu être collectées. Par conséquent, l’exécution des dépenses publiques n’a pas trop souffert pour le moment et les activités du secteur privé ne s’en trouvent pas de ce fait pénalisées. Mais comme je viens de le dire, il est trop tôt pour avancer les impacts exacts de ces mouvements sociaux, les informations n’étant pas encore disponibles. Cependant, leur étendue et leur durée dans le temps étant encore inconnues, s’ils se prolongent sur une longue période, cela pourrait avoir des effets négatifs pour le pays. Ceci ne constitue pas, cependant, une situation souhaitable dans la mesure où cela anéantirait les progrès ainsi que les résultats positifs enregistrés jusqu’ici en termes de collecte de recettes fiscales mais aussi en termes de performance économique.

Recueillis par AR

Midi Madagasikara1 partages

Entrepreneuriat : Des projets innovants présentés par des étudiants de l’IMGAM

Ces produits alimentaires sont très prisés durant le salon.

Ils poursuivent encore leurs études à l’Institut de Management des Arts et Métiers (IMGAM). Cependant, ces jeunes étudiants ont déjà pu monter des projets innovants en commençant par leurs propres moyens.

Leurs projets ont été présentés dans le cadre de la 3e édition du salon des Etudiants organisé par cette université privée dans son enceinte à Ivandry vendredi dernier. Le thème de l’événement a été axé sur « Entrepreneurs Créateurs ». « Notre objectif est de les soutenir pour qu’ils aient leur  propre initiative de monter des projets innovants, et ce, dans un esprit de créativité. La plupart d’entre eux se lancent notamment dans le secteur agro-alimentaire ou bien dans la transformation des produits agricoles en vue d’une création de la valeur ajoutée », a évoqué Rakotoson Martin Pierre, le président de l’IMGAM.

Beaux emballages. Parmi les projets exposés durant le salon, la transformation du « Moringa » ou « Ananambo » qui est une plante à plusieurs vertus en poudre, était à l’honneur. Tsiferana Sata Andrianina, ayant obtenu son licence en Marketing en 2016, a pu fabriquer des cookies, des cakes et des krackers à base de ce produit. « Je poursuis en ce moment une formation en entrepreneuriat organisé par le centre d’incubateur CADI de l’AMDP à Iavoloha suite à un concours. Je me spécialise également en matière de fabrication d’emballage servant à conditionner mes produits finis, et tout cela, avec mes propres moyens. J’ai déjà participé à plusieurs événements économiques dont entre autres, Enjoy Madagascar et tout récemment le Salon de l’Industrie de Madagascar », a-t-il confié. Ses produits sont déjà mis en vente chez « House of Sweets Coffee » à Ampefiloha. Quant à Jacky Andriarimalala, étudiant en 3e Année, filière « Finances Comptabilité », il se lance à fond dans la production de poudre de soja instantané parfumé au chocolat et de poudre de lait de soja présentés également dans de beaux emballages. « J’ai déjà vendu ce produit depuis 2011 dans des épiceries. Je dispose d’une machine de broyage de graines de soja que je collecte moi-même. Avec cette nouvelle présentation, j’envisage de faire de bonnes affaires. J’ai fait analyser mes produits au laboratoire. Et c’est bien comestible », a-t-il soulevé.

Produits du terroir. Pour Laha Nambinina, étudiante en 5e Année, filière « Administration Management agroalimentaire », elle exploite les produits de son terroir, en tant qu’originaire d’Amboasary Atsimo, et ce, depuis un an déjà. « Je fabrique des confitures de cactus et de jujube ainsi que de l’huile de ricin, et ce avec une méthode artisanale. C’est tout naturel sans mélange de produits chimiques. Je trouve des débouchés auprès de ma famille et de mes connaissances. Et c’est très bien prisé », a-t-elle exprimé. Il y a d’autres étudiants qui ont exposé des fèves de cacao, du riz parfumé dit « Mme Rose » riche en amidon, de la vanille, des bois sculptés et bien d’autres faisant la réputation de leurs régions d’origine, dans le cadre de ce salon des Etudiants. Certains d’entre eux ont également pu organiser des vacances promotionnelles à Nosy-Be ou une ballade à Ampefy en une journée.

Le promoteur de projet, Fy, (3e à G.) a percé un marché via facebook.

Facebook. Et s’agissant du jeune étudiant diplômé de licence en Création d’Entreprise en 2016, nommé Fy pour ses intimes, son projet a connu un stade plus avancé qui a été concocté en deux ans. « Je produits des huiles essentielles à base de cyprès, de gingembre, de girofle, de romarin, de « Rambiazina » et de « Ravintsara », entre autres. Je dispose d’un alambic d’une capacité de 1 500 litres avec l’appui de mes parents. J’ai pu percer un marché via facebook où il y avait une demande de 10kg de l’huile essentielle. Je n’ai pu honorer que 4kg car c’était un début. Entre temps, je produis du « menak’omby » ou suif de bœuf parfumé aux huiles essentielles qui a également plusieurs vertus. Plus de 200 échantillons ont été distribués à mes connaissances et les retombées ont été majoritairement positives. Tous mes produits sont déjà analysés au  Laboratoire de contrôle des Pesticides du ministère chargé de l’Agriculture avant de satisfaire cette demande. C’est vérifié conforme à la norme. Mes clients qui visent l’exportation ont ensuite effectué une contre-analyse », a-t-il déclaré.

Fonds de garantie. Par ailleurs, « nous avons lancé un fonds de garantie en partenariat avec la banque BFV pour soutenir financièrement les projets de ces étudiants. Ceux-ci n’ont qu’à faire un dépôt de 200 000 Ar pour pouvoir en bénéficier, tout en présentant des projets viables et bancables. On demande 500 étudiants. Même les sortants peuvent en tirer profit. Nous sollicitons également les étudiants  à faire des réflexions durant leurs études. Cela fait d’ailleurs partie des sujets d’examens avec des documents autorisés, et ce,   afin qu’ils aient le maximum d’initiatives en matière de création d’entreprises », a conclu le président de l’IMGAM.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Ministre Dovo Maxime : L’élection présidentielle évoquée à Lusaka

Le ministre Dovo Maxime prononçant son discours devant ses homologues du COMESA.

Le nouveau Ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime Alphonse se trouve actuellement dans la capitale zambienne pour présider le 16e rendez-vous des Chefs de diplomatie membres du Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA). Au menu du rendez-vous régional, l’élection du bureau, l’examen du rapport de la 16e réunion du Comité Paix et Sécurité du COMESA, les élections du Comité des Sages dont six sièges restent jusqu’ici vacants. Dans son allocution, le Chef de la diplomatie malgache a partagé les préoccupations du COMESA en général que sont la paix et la sécurité dans l’espace et aux environs immédiats. Il a toutefois reconnu les efforts fournis par l’ensemble des Etats membres dans la consolidation de la paix et de la sécurité. Il a cité le rapprochement entre l’Ethiopie et l’Erythrée scellé par la déclaration de paix mettant fin à 20 années de conflit.

Appui. Parlant du renforcement de la libre circulation des biens et des personnes en instituant la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), le ministre Dovo a avancé une proposition selon laquelle « il est plus qu’urgent de poursuivre nos efforts en vue de trouver les solutions adéquates et pérennes aux défis de la région ». Le Chef de la diplomatie malgache a profité de sa première participation à cette réunion des Ministres des Affaires étrangères du COMESA pour rappeler que « Madagascar traverse une période charnière avec la perspective de la tenue des élections présidentielles de cette année ; des élections que nous voulons transparentes et crédibles avec l’appui de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux ».

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Coopération : La Banque mondiale chez le MTPI

Rencontre, hier entre le ministre  des Travaux publics et des Infrastructures Ulrich Andriantiana et le responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar et les Comores, Coralie Gevers.

Le ministre des Travaux publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana a reçu hier, en audience la responsable des opérations pour Madagascar et les Comores Gevers. Une occasion pour les deux responsables d’évoquer les  différents projets d’infrastructures financés par la Banque mondiale à Madagascar. Faut-il en effet rappeler que le portefeuille de la Banque mondiale est composé de  16 projets d’un montant total de 838 millions de dollars dont près de 372 millions de dollars ont été déjà  décaissés. Des projets qui sont élaborés par le gouvernement malgache. Justement le ministère des Travaux publics et des Infrastructures figure parmi les départements ministériels qui gèrent le plus de projets. Depuis la nomination du ministre Ulrich Andriantiana à son poste actuel, ce ministère a réalisé des efforts pour  la bonne conduite des projets en cours et à venir. Du coup, de nombreux chantiers  reprennent actuellement, notamment à propos des infrastructures pour le développement. Une manière en somme de réaliser les objectifs de l’initiative « Fisandratana ». Et avec du concret.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Basket – Analamanga : Bayard Razafindralambo promu CTR

Bayard Razafindralambo, un grand faiseur de champion.

Vendredi dernier, Bayard Razafindralambo alias Bay, passionné de basketball, a été promu conseiller technique régional (CTR) au sein de la ligue Analamanga et coach national de l’équipe U18 garçons au Mali prévu pour ce mois de juillet. Bay devient aujourd’hui un des coachs les plus reconnus si auparavant, il préfère rester dans l’ombre.  » Tout ce qui m’importe, c’est de pouvoir partager avec ces jeunes ma passion pour le basket-ball  » a-t-il déclaré. Le monde du sport a su reconnaître son talent en tant que coach et la façon dont il a formé beaucoup de jeunes qui sont devenus des élites du basket-ball malgache. 2017 a été un réel désastre pour « Dream Team Sporting Club » (DTSC) dans les catégories U16, U18 et U20. Le club DTSC organisera une fête au « Grace Palace » Mandriambero ce samedi 11 juillet 2018 dans le dessein de récompenser les joueurs pour les efforts qu’ils ont fournis. Pour ce premier semestre de l’année, DTSC a été sacré champion de la section Tana-Ville, champion Analamanga U20, champion de Madagascar U18, champion national FIBA 3×3 en U14.

Jennifer Rabenintany (Stagiaire)

Midi Madagasikara1 partages

Présidentielle : Signature d’un protocole d’accord entre KMF/CNOE et Justice et Paix

L’éducation citoyenne, et pourquoi pas l’engagement citoyen, sont…en marche et vont  s’intensifier de plus en plus en cette période électorale. En effet, hier, le comité national d’observation des élections (Kmf/Cnoe) et la commission épiscopale Justice et Paix (Jep) ont procédé à la signature d’un protocole d’accord lequel se focalisera sur deux formations : la première est dédiée aux responsables et aux militants sur les techniques d’éducation électorale, sur la sensibilisation ; la seconde concerne l’exercice du mandat d’observateur électoral, sur les techniques de sensibilisation des citoyens et les observations du processus électoral, dans son ensemble. D’après les explications fournies par Andoniaina Andriamalazaray, le président national du KMF/CNOE, « ce partenariat entre les deux entités est prévu pour cette présidentielle anticipée mais susceptible d’être prolongé sur les autres élections, en l’occurrence les législatives ». Le Kmf/Cnoe et la Jep ont choisi d’avancer ensemble car non seulement, ils partagent les mêmes objectifs en matière d’éducation citoyenne, mais aussi et surtout, ils ont une certaine complémentarité. Andoniaina Andriamalazaray explique : « Cette complémentarité se traduit par le seul fait que si le Kmf/Cnoe  est habile pour les questions relatives à l’éducation des citoyens et à la responsabilisation des électeurs, la Jep a plusieurs branches locales qui peuvent entrer en contact direct avec  les différentes couches sociales ; ce qui facilitera la collaboration et l’atteinte des objectifs».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Grève des enseignants : « Diabe » pacifique vers Mahazoarivo demain

Les grévistes ne lâchent pas l’affaire tandis que le MEN veut en finir avec cette grève qui s’éternise.

Les enseignants de l’Education nationale en grève depuis maintenant près de trois mois, ne sont toujours pas résolus à reprendre le service.

Pas de reprise du travail. Au contraire, les enseignants grévistes ont manifesté leur protestation face à la note de service émise par le secrétaire général du ministère de l’Education nationale (MEN), intimant tous les enseignants à reprendre le travail. « Nous sommes dans notre droit, et jusqu’à présent, nous n’avons pas été entendus », commentent les grévistes issus des syndicats. La tension est montée d’un cran, la semaine dernière après l’annonce du MEN d’une prochaine « prise de mesures » face à la grève des enseignants, lesquelles  mesures associées par les syndicats à une démarche d’intimidation.

Démission. Les syndicats, à l’issue de leur dernière réunion, envisagent une marche pacifique vers le palais de Mahazoarivo, demain. « Le ministre doit démissionner s’il ne parvient pas à trouver une issue satisfaisante au problème des enseignants », scandent, par ailleurs, les syndicalistes. Une « suggestion » déjà formulée depuis quelques temps, alors que la situation a commencé à ne plus évoluer. Le ministre, de son côté, a déjà affirmé n’envisager aucune démission. « C’est un aveu de lâcheté », a-t-il déclaré la semaine dernière à ce propos.

30%. Les syndicats des enseignants ne voient pas non plus d’un très bon œil l’initiative des enseignants du privé, qui envisagent de proposer des cours gratuits aux élèves des classes d’examen, notamment les candidats au CEPE, au BEPC et au baccalauréat. Faut-il rappeler, concernant ces deux derniers examens officiels, que le programme scolaire dans les établissements publics n’est achevé qu’à environ 30% pour les matières scientifiques, comme l’ont affirmé, lors de précédentes manifestations, les « profs » de physique et de mathématiques en grève.

Supports numériques. Les perspectives des enseignants du privé auxquels s’ajoutent des étudiants de l’université, réunis hier à Antohomadinika, de donner des cours aux élèves candidats aux examens officiels, seraient une solution « tip-top » pour les syndicats. « Ce serait mettre de la pommade prétendue cicatrisante sur une plaie non désinfectée », lance-t-on dans les rangs des grévistes. D’après les informations fournies par les enseignants du privé et les étudiants universitaires, ils envisagent, par ailleurs, de graver les cours sur des supports numériques tels les CD, à dupliquer pour être répartis dans divers lieux et localités qui en auraient besoin.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

APELM: une alternative pour faire face aux grèves du SEMPAMA

La grève des enseignants pénalise jusqu’à maintenant les étudiants dans les écoles publiques. Ces enseignants réitèrent qu’aucune solution n’a encore été trouvée. C’est pour cela qu’hier encore, le syndicat des enseignants dans les écoles publiques a décidé de manifester pour que le gouvernement revoie de près leur condition de travail.
Face à cette situation, L’APELM ou Association, des professeurs des Écoles Libres et les étudiants de l’Université ont fait une déclaration. Pour eux, la grève des enseignants constitue un blocage au système éducatif Malagasy et peut engendrer un report des examens officiels voire une année blanche. Ainsi, ils ont décidé de donner des cours gratuits pour les classes d’examens publics pour faire un rattrapage. Ils n’entendent pas faire entrave à la manifestation des enseignants, mais espèrent que ces derniers vont agir en tant que citoyen responsable face à aux cours qui débuteront bientôt.
Madaplus.info0 partages

Échauffourée à Betafo : La foule déverse sa colère

Décidément, le calme n’est plus dans la ville de Betafo. Après les soupçons de trafic d’organes qui a semé la zizanie dans cette ville, hier, les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre ont encore parlé.
Un homme du nom de Josoa serait à l’origine de cette échauffourée. En effet, il serait coupable de trafic d’ossements humains. Dès 18 heures, la population s’est rendue à son domicile dans le fokontany Ambaniarana et a commencé à saccager et piller ses magasins. La population a brulé sa maison. Selon les informations qui circulent, des cloches auraient été trouvées chez lui. Les forces de l’ordre d’Antsirabe sont venues prêter main-forte à celles de Betafo qui n’ont pas pu contenir la foule. Elles ont procédé aux arrestations des pilleurs. Mais la foule a revendiqué la libération des personnes arrêtées. On attend encore de plus amples informations sur cette affaire.
Madaplus.info0 partages

Les polytechniciens ont cessé leurs revendications.

Nous avons reporté la semaine dernière que les étudiants de Vontovorona ont décidé de se mettre en grève suite au nombre restreint des étudiants qui peuvent être encadrés et soutenir.
Une rencontre avec le Ministère responsable a pu résoudre le problème. En effet, il a été décidé lors de cette réunion que le nombre d’étudiants peut être encadrés est relevé au nombre de 10. En outre, ceux qui n’ont pas de doctorat peuvent enseigner les Master 1 et Master 2. Concernant la vie des étudiants, les loyers feront l’objet d’une réduction et les bourses universitaires pourraient augmenter.
Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-DAHALO TAO IVOHIBE : Dimy maty vokatry ny fifandonana teo amin’ny zandary sy ny dahalo

Dahalo  am-polony mahery no tonga nanafika ny tanàna, nirongo basy sy fitaovam-piadiana mahery vaika avokoa ireto farany. Tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany  hariva tany ho any no nitrangan’ny fanafihana araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana. 

Tokantrano maro  no lasibatra nandritra ny fanafihana ary omby an-jatony mahery no lasan’ireo olon-dratsy. Taorian’ny fanafihana dia nampandre ny mpitandro filaminana tao an-toerana ireo mponina. Afaka ora vitsy dia tonga ireo zandary ary avy hatrany dia nanao fisafoana ny manodidina saingy efa lasa alavitra ireo dahalo. 

Niezaka hatrany anefa ireto farany nanao ny fanarahan-dia niaraka tamin’ny fokonolona tao an-toerana ary nahitam-bokany izany. Dahalo miisa 3 no lavon’ny balan’ireo mpitandro filaminana nandritry ny fifanjevoana ary roa kosa no maty tamin’ireo mpanara-dia. Nisy ireo dahalo naratra saingy mbola afaka nentin’ ireo namany nitsoaka. Maro tamin’ireo omby no efa tafaverina amin’ny tompony saingy mbola misy ihany ireo tsy mbola hita hatramin’izao.

Hatreto dia mbola mitohy ny fikarohana ireo dahalo sy ireo omby mbola tsy hita ary efa manomboka manao andrimasom-pokonolona sy paikady vaovao ireo mponina ao an-tanàna mba hiadiana amin’ireo dahalo. Mirongatra hatrany ny tsy fandriam-pahalemana ao amin’ny distrikan’Ivohibe ankehitriny. Tao anatin’ny roa herinandro izay dia misesisesy ny asan-dahalo saingy hita tokoa fa miezaka manao ny asany ireo mpitandro filaminana any an-toerana ho famongorana ireo jiolahy.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TAO BEZAHA : Miisa 11 ny namoy ny ainy, 31 naratra mafy

Araka ny loharanom-baovao voaray avy  any am-potony mahakasika ny raharaha dia tokony ho tamin’ny dimy ora hariva tany ho any no nitranga ny loza ary voalaza fa mpiantsena sy mpitondra vokatra ao Bezaha ireto tra-doza ireto. Lalana hody handeha any amin’ny Kaominina Sandrabe ireto farany no tsy tafiditra ny hafainganam- pandeha ka nivarina tany anaty rano  sy harambato avy hatrany. 

Toerana atao hoe “Andavakakiho”  somary manamorona rano no nampivarina ny fiara. Vokany, olona miisa 11 no maty tsy tra-drano, 31 kosa naratra mafy, misy ny miady amin’ny fahafatesana ny sasany amin’izao fotoana izao raha ny fanazavana voaray hatrany. Raha ny filazan’ireo mpandeha avotra soa aman-tsara dia noho ny tsy fahatafidiran’ny hafainganam-pandeha sy ny fahabetsahan’ny olona noentina, miampy ny entana marobe no tena nahatonga ny loza.  Marihina mantsy fa mpandeha miisa 50 no tao anatin’ny fiarabe, miampy tsaramaso 80 lasaka, ankoatra ireo entana maro samihafa. 

Ahiana noho ny  taingimbe sy tsy fanarahan-dalàna amin’ny fitaomana ireo mpiantsena any amin’iny Faritra iny no miteraka izao loza mahatsiravina izao. Saika ho toy izany foana no antony iavian’ny lozam-pifamoivoizana any an-toerana raha ny fanamarihana ataon’ireo mponina . Efa nahazo fitsaboana ara-dalana  avokoa moa ireo naratra ireo. 

Tsy hita popoka hatreto ny mpamily ilay fiara

Raha ny angom-baovao voaray ihany, vantany vao niseho ny loza dia tafatsoaka ity mpamily ka hatramin’ny omaly nanoratanay dia mbola tsy hita popoka ity farany. Ny hariva tao aorian’ny loza dia efa tonga ireo mpitandro filaminana avy ao amin’ny Borigady tany an-toerana ka misokatra ny fanadihadiana lalina momba ny tena zava-niseho marina. Tsy nitsahatra nampitandrina ireo mpampiasa lalana hatrany moa ny zandary satria saika niverina sy nirongatra indray tato ho ato ireo trangana lozam-pifamoivoizana amoizana ain’olona maro toy izay niseho tany amin’ny lalam-pirenena voalohany fahaefatra sy fahafito iny, vao tsy ela akory izay.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MALAIMBANDY : Mbola tsy tafaverina ireo takalon’aina, nidina nampandry tany ny zandary

 Manao izay tiany hatao ary sahy mamono mihitsy raha tsiahivina ireo dahalo, efa aman-taonany maro izay. Efa manampy trotraka ny halatr’omby nefa dia vao mainka arahina fahafatesana noho ny fakàna an-keriny indray izany amin’ izao fotoana. Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana àry fa nanomboka tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo iny no nidina ifotony hampandry tany ny Fign avy any toliara. Notanterahina tao amin’ny tranompokonolona Malaimbandy araka izany ny fiaraha-midinika niarahana tamin’ireo fokonolona, nandinihana  ny vahaolana tokony horaisina. 

Marihina mantsy fa mbola tsy tafaverina eo amin’ny fianakaviana  ireo olona miisa telo nalaina an-keriny efa ho tapa-bolana lasa izay. Mbola tsy fantatra araka izany na maty na velona ireo olona ireo raha ny tatitra hatrany. Mitohy hatreto ny fampandrian-tany ataon’ireo zandary ka  nitohy tany Analaiva sy tany Imanja izany. Tsy hijanona kosa ny paikady karakarain’ireto mpitandro filaminana ireto raha tsy mahazo vokany izy ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANOMPOABE : Vola amina miliara no mihodina ka mahatonga ny fifandroritana isan-taona

Araka ny fantatra dia mitontaly amina miliara izy ireo ka mahatonga ny fifandroritana eny amin’ny doany. Efa am-polon-taonany maro no nisy ny olana teo amin’ny doany avaratra sy ny doany atsimo. Samy milaza ho tompon’ireo mitahy ary mifampitory any amin’ny Fitsarana. Ao amin’ny doany atsimo koa dia mifandrirotra ho samy tompon’ny fanjakana ireo samy taranaka ampanjaka. 

Folo taona lasa izay dia misy olana hatrany rehefa hanomboka ny fanompoabe isan-taona. Araka ny fanazavana azo dia ireo volabe ireo no mahatonga izany. Ankoatra ny hofan’ny trano heva isankarazany dia misy ireo fanatitra, fanefana vava sy fangatahana ataon’ ireo mpanaraka fivavahan-drazana maro. Maro ihany koa ireo doany hafa eto amin’ny tany Sakalava mitondra fanatitra isan-karazany. Ny amin’ity taona ity moa dia misy ny fifandroritana eo amin’ny mpanaraka ny ampanjaka Rasamimanana sy ny ampanjaka Rasoamody.

Samy milaza ho ampanjaka izy ireo ary samy manohana azy ireo ny mpanaraka azy ireo isan-tokony. Araka ny nambaran’ireo mpanaraka an-dRasoamody moa dia izy no mpanjaka. Ho an’ireo mpanaraka an-dRasaminanana kosa dia izy irery no ampanjaka voafatoka tao Betsioky. Nanambara koa izy ireo fa tsy mpanapa-kevitra ny OMC notarihin’ny préfet eto Mahajanga nandritra ny fotoana nandaminana fa mpanelanelana fotsiny ihany. Ireo taranaka ampanjaka maro an’isa no nametraka an-dRasamimanana ho ampanjakaben’i Boeny. 

Marihina hatrany moa fa samy manana ny filazany sy ny fomba fijeriny ny tokony ho fomba arahina ireto samy taranaka ampanjaka ireto. Misy ny milaza fa ifandovana ny fanjakana. Misy kosa ny manambara fa ifandimbiasan’ny samy taranaka ny fanjakana. Raha ny tazana anefa dia ny ampanjaka no miova matetika fa ireo mpiara- miasa aminy, ny manantany sy ny fahatelo dia mitoetra. Voalaza ihany koa fa betsaka ny tany anatin’ny faritry ny doany ao Tsararano ao no efa namidy sy lafo amin’olon-kafa ka mihena an-toerana ny faritry ny Doany efa-dahy manan-kasina. Mbola zava-dehibe amin’ny tany Sakalava ny fanompoabe ary maro ireo mpanompo sy mpanaraka fivavahan-drazana no tonga manefa ny adidiny mandritra ny fanompoa. Ireo taranaka ampanjaka menabe izay tonga manatrika ny fanompoabe eto Boeny isan-taona moa dia somary gaga ihany manoloana ny fifandroritana misy hatrizay.

Fiaraha-mitantan’ny Ampanjaka Soamody sy Jean Noel no nanokatra varavarana

Tonga tokoa ny fotoana nanaovana ilay lanonana fanokafana ny varavarana eny amin’ny Doany Miarinarivo. Vao maraina ny alatsinainy dia efa vory maro ireo mpino Sakalava niakatra teny amin’ny Doany. Tonga teny moa ny ampanjakaben’i Boeny Soamody. Nigadona tamin’ny 8 ora sy sasany maraina dia raikitra ny lanonana rehetra izay nizara roa mazava tsara. Ny voalohany dia ny famahana varavaran’ny doany izay tsy maintsy eo anatrehan’ny Ndrasignito izay tompon’ny fanalahidy amin’izany miaraka amin’ny ben’ny varavarana. Ny famahana varavarana dia fotoana ahafahana manatsara ny ao anatin’ny Valamena rehetra izay hita fa efa simba. Ohatra amin’izany, mandoko ny valamena sy manarina ireo efa-dahy ho potika aminy. Ireo razan’olona efa voatily manokana no afaka manao izany ka tsy maintsy manendry vatan-dehilahy izy ireo sy vehivavy afaka manadio. Mandritra izany no mandeha ny antsa sakavala rehetra. 

Omby efatra moa no nalavo teto ka raha ny fahitana azy dia noraisin-drazana izy ireo izay tafandry soa aman-tsara, hoy ny fanazavana azo tamin’ireo mpahay ny fomban-drazana. Ny lanonana faharoa izay namonoana omby iray hafa mihitsy dia ny fandrangitana ny Ampanjaka Jean Noel avy any Ankaraobato izay dia taranaka Ampanjaka avy amin’ny zanaky ny lahy. Rehefa izay dia nambara ofisialy fa ny fiaraha-mitantana eo amin’ny Ampanjaka Soamody sy ny Ampanjaka Jean Noel no hita manomboka izao eny amin’ny Doany Miarinarivo.

 Tetsy ankilany dia tazana teny amin’ny mpitandro filaminana mitambatra izay niakatra teny amin’ny Doany mihitsy. Rehefa nanontaniana izany izy ireo dia nitsotra fa hitandro ny filaminana. “Nahazo antso ihany koa izahay amin’izay voalaza fa hisy Ampanjaka hafa hiakatra eto ka ny anjaranay dia misoroka ny mety hisian’ny fifandonana”, hoy ny mpitarika azy ireo. Amin’ny ankapobeny aloha dia nilamina ary nizotra antsakany sy andavany ny lanonana rehetra teny an-toerana.

Papin

Ino Vaovao0 partages

MILAZA HO MAHATAFIDITRA MPIASAM-PANJAKANA : Mpisandoka ho administratera sivily voasambotry ny Fip

Ny antoandron’ny alatsinainy 16 jolay lasa teo, dia tovolahy iray antsoina hoe Ravonison Albert Mickael 41 taona, monina ao amin’ny Cité Valpinson Toamasina no voasambotry ny Fip. Maro no efa lasibatr’io tovolahy io tamin’ny fisolokiana. Misandoka ho administratera sivily miasa eo anivon’ny minisiteran’ny asam-panjakana izy.

Tovovavy 24 taona, mpianatra taona fahaefatra ao Barikadimy no anisany lasibatra tamin’ny fisolokiana nataony. Nilaza ilay tovolahy fa afaka mampiditra azy miasa ho sekretera ao amin’ny minisiteran’ny asam-panjakana raha manome vola. Vola mitentina 3 200 000 Ariary no nalainy tamin’ny ray aman-drenin’ilay tovovavy talohan’ny 26 jona ka hatramin’izao.

Misasaka ihany anefa ny volana jolay, tsy mety hita ilay asa nampanantenainy. Mahina noho izany ilay tovovavy sy ny ray aman-dreniny. Efa manomboka malaindaina mandray antso rahateo koa i Albert Mickael. Ny 11 jolay no nametraka fitoriana ny ray aman-drenin’ilay zaza voasoloky. Napetraka ny vela-pandrika niaraka tamin’ny Fip ka io voasambotra io.

Tamin’ny fotoana nahatrarana azy, dia mbola nahitana kara panondrom-pirenena roa tany aminy izay samy sariny avokoa no mipetaka aminy fa ny taona no mampiavaka azy. Ny iray teraka 1977 raha 1985 ny faharoa. Sahiny napetraka ao anatin’ilay karapanondro hosoka ihany koa ny fisandohana andraikitra ataony amin’ny filazana fa administratera sivily izy. 

Nandritra ny famotorana natao azy, dia nilaza izy fa ny taona 1977 no taona tena nahaterahany. Mbola nahitana taratasy karazany marobe tany aminy. Fantatra fa efa malaza ratsy amin’ny fisolokiana io tovolahy sarona io. Faritra maro eto Madagasikara no anaovany ny asa ratsiny. «  Mickael escro  » no iantsoan’ny olona ao Maroantsetra azy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FORA ZAZA FAOBE : Hisongadina ny kolontsaina isam-paritra amin’ity taona ity

Izy io dia hetsika manokana natao hanalana ny fahasahiranan’ireo fianakaviana tsy afaka manao izany noho ny tsy fahampian’ny enti-manana. Efa mandeha moa amin’izao fotoana ny fisoratana anarana ho an’ireo vonona hanapaka ny zanany eny Betamanga. Tahaka ny isan-taona dia misy ny tsimandrimandry izay atao eny an-toerana. Raha ny fantatra dia ny faran’ny volana izao ity hetsika lehibe ity no hatao. 

Zaza tsy latsaky ny arivo no kasaina hovitaina hasoavana amin’izany izay avy amin’ny foko maro samihafa. Ny solombavambahoaka no miantso ireo mpitsabo sy ny malabary tahaka ny isan-taona. Ankoatra izany dia efa fantatra ihany koa fa misy zaza efatra manana aretina manokana tsy maintsy miatrika fandidiana. Noraisin’ny ramatoa solombavambahoaka an-tanana avokoa izany.

Fa ny tena hampiavaka azy amin’ity indray mitoraka ity dia ny hampisehoana ny fomba ara-drazana isam-paritra rehefa misy ny fora zaza. Hifandimby ireo olobe eto an-tanàna hitantara izany fomba izany mandritra ny tsimandrimandry izay hatao. Marihina fa mbola ao anatin’ny vanim-potoana azo lazaina fa mangatsiaka aloha hatreto i Mahajanga, ka fotoana fanaovana izany fora zaza izany tsara mihitsy ho an’ireo izay mikasa hanao hasoavana ny zanany lahy.

Papin   

Ino Vaovao0 partages

« MONDIAL » : Tapaka ny jiro tao Vavatenina, nopotehin’olona ny biraon’ny Jirama

Ireo vahoaka tonga teny an-toerana izay sorena sy vao mainka tezitra nahita ny jiron’ny lehiben’ny Jirama tao an-toeana (chef secteur) mandeha sy mijery baolina tao an-tokantranony. Raikitra ny tora-bato sy doro kodiarana.  Vantany vao nahita izany ilay sefo sekitera, dia nanapaka tanteraka ny jiro manerana an’i Vavatenina sy ny tao amin’ny Jirama. Tezitra ihany koa ireo mponina tamin’ny tanàna ambiny ka nirohotra nankeny amin’ny biraon’ny Jirama ihany koa. Vokany, tafiditra tao anatin’ny biraon’ny Jirama ny vahoaka. Nanomboka ny famotehana ny birao.

Nisy ny fanipazana kodiarana mirehitra tamin’ny tranon’ny sefo sekiteran’ny Jirama Vavatenina, saingy afaky ny mpitandro filaminana, polisy sy zandary izay tonga teny an-toerana izany. Raha nirehitra ny tranon’ny sefo sekitera io, dia nirehitra ihany koa ny Jirama tao an-toerana satria toerana mifanila.

Voasoroka anefa ny fahamaizana. Nanao tifi-danitra ny polisy sy ny zandary nanaparitaka ireo vahoaka marobe. Naharitra ora iray sy sasany teo ho eo ny sakoroka. Fantatra kosa fa tsy nisy ny namoy ny ainy na naratra na ho an’ny mpiasan’ny Jirama na ny vahoaka na ny avy amin’ny mpitandro filaminana. Tsy nisy ihany koa ny fisamborana ny alin’io alahady 15 jolay io.

Ny vaovao marim-pototra voaray avy tany Vavatenina ny antoandron’ny alatsinainy 16 jolay, tsy nisy aloha ny fisamborana hatreto. Vavatenina izay niaina tao anaty delestazy efa ela. Nihevitra kosa ny vahoaka fa mba fotoana tsy manam-paharoa io famaranana ny fiadiana ny tompondaka maneran-tany amin’ny lalao baolina kitra io, ka mba tokony efa niomana amin’izany ny Jirama tao an-toerana. Tsy izany anefa no zava-nisy, ka niafara tamin’izao fahapotehan’ny biraon’ny Jirama izao. Fitaovana maro sy antotan-taratasy maro no simba. Tsy nahita lalao famaranana noho izany ny vahoakan’i Vavatenina. Vita ny sakoroka, tapitra ny baolina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANAM-BEHIVAVY : Nofanina hanao ady sisika sy haneho hevitra mandritra ny fifidianana

Vehivavy mpitarika fikambanana miisa 30 no nanatrika izany ary nomena mari-pankasitrahana, ny faran’ny herinandro teo. Naharitra dimy andro ny fiofanana izay nokarakarain’ny soroptimist international, notohanan’ny EISA. Ireo vehivavy voaofana indray no andrasana hanofana ny manodidina azy.

Fanentanana ny olom-pirenena amin’ny fifi- dianana, manaitra ny vehivavy amin’ny fananany mitondra fanovàna amin’ny firenena sy  amin’ny tokantrano tsirairay avy, no tanjona. Vehivavy sahy mijoro no tadiavina ka ny lohahevitra dia “ry vehivavy raiso ny adidy, andao hifidy”. Mbola hisy andiany faharoa sy fahatelo moa ity fanofanana ity.

Vanessa

News Mada0 partages

Festival des baleines: 3.500 touristes ont débarqué à Sainte Marie

C’est sur une note de succès que le quatrième Festival des baleines a été clôturé dimanche dernier. L’île Sainte Marie, ce petit coin de paradis de l’océan Indien, a vécu un rythme exceptionnel pendant près d’une semaine.

Sainte Marie s’impose aujourd’hui comme la troisième destination touristique de la Grande île après Nosy Be et Isalo. Plus de 6.200 touristes ont visité l’île l’année dernière, un record de ces dix dernières années. Et avec le Festival des baleines, une des grandes manifestations touristiques les plus prisées de l’océan Indien, l’île conforte davantage sa notoriété. En effet, le nombre de touristes visitant l’île tend à tripler en ces périodes.

 « Près de 3.500 touristes, dont une grande partie vient de l’île de la Réunion, ont fait le déplacement à Sainte Marie pendant la tenue du festival », a indiqué Rindra Rakotoarisoa, de l’association Drôle de dames, la principale organisatrice de l’évènement. Cette année, des artistes réunionnais ont fait le déplacement vers Nosy Boraha, pour participer activement à la réussite de l’évènement.

Les baleines, principale attraction

Certes, les touristes sont venus pour observer les baleines au large de l’île où séjournent plus de 1.200 cétacés à bosse, entre juin et septembre, mais c’est aussi une occasion pour eux de découvrir la beauté de Sainte Marie.

Les points d’orgue de cet évènement resteront sans doute le grand carnaval et le safari des baleines. La tradition, la culture et les atouts touristiques de l’île étaient aussi au centre du rendez-vous, sans oublier la sensibilisation sur la protection de l’environnement marin et des baleines.

Ayant assisté au festival, Jean Brunel Razafitsiandraofa, ministre du Tourisme, n’a pas manqué de remercier la population de Sainte Marie pour son hospitalité et les acteurs du domaine pour leur professionnalisme. Il a annoncé à l’occasion la mise en place d’un centre de professionnalisation des métiers liés au tourisme sur l’île de Sainte Marie, notamment, un centre de perfectionnement en langues étrangères pour les guides locaux.

Telma, le partenaire du tourisme

Telma, le partenaire du tourisme à Madagascar, n’a de cesse, pendant ce grand carnaval, de mettre en avant son soutien au développement touristique et à l’essor de l’économie du pays. L’opérateur télécom n°1 met tout en œuvre à travers ses infrastructures et ses offres pour le confort des touristes en visite et l’accompagnement des professionnels du secteur. D’ailleurs, la technologie 4G et la fibre optique sont disponibles à Sainte Marie. Des offres qui ont permis aux touristes, aussi bien nationaux qu’internationaux, de partager en direct sur Facebook ou Twitter le moment unique partagé avec les baleines.

A l’issue de la manifestation, Rindra Rakotoarisoa a précisé que « nous pouvons affirmer la réussite de la tenue de cet évènement. Le festival a permis au développement économique et touristique de cette localité et ce, depuis sa toute première édition ».

Arh.

News Mada0 partages

Agriculture: le recensement en gestation

Un atelier en vue de la préparation du Recensement général de l’Agriculture (RGA) a été organisé le 13 juillet, après la signature d’accord de financement, en mai dernier entre le gouvernement malgache et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Tout comme le Recensement général de la population et de l’Habitat (RGPH), la réalisation du RGA à Madagascar connaît un retard, car le dernier effectué dans la Grande île date de l’année 2005 après celui de 1985. Or, cette opération devrait avoir lieu tous les dix ans.

« L’amélioration de la performance du secteur agricole et la lutte contre la pauvreté rurale nécessitent des données statistiques agricoles à jour et fiables tant au niveau national que régional », a avancé un technicien agricole au niveau du ministère de l’Agriculture et l’élevage à l’occasion de cette rencontre. Celui-ci de poursuivre que « la mise en œuvre des projets de développement rural passe inévitablement pas le RGA ».

Sur ce point, la réalisation se fera selon l’approche modulaire du programme mondial du recensement de l’agriculture 2020 de la FAO. Par ailleurs, le budget nécessaire n’a pas encore été révélé. Pour rappel, près de 20 millions de dollars ont été déployés pour la réalisation du dernier RGA en 2004.

R.R.

News Mada0 partages

Rallye de Mangoro: 26 équipages sur la ligne de départ

Après la clôture des inscriptions, vendredi dernier, 26 équipages sont engagés au rallye de Mangoro, comptant pour la 4e manche du championnat de Madagascar à l’affiche du 20 au 22 juillet.

Au début, le club organisateur, Tasamm a attendu une quarantaine d’équipages, mais ce nombre est loin d’être atteint à constater la liste publiée. Néanmoins, toutes les grosses pointures seront de la partie, annonçant dans ce sens une bataille de haute volée. Certes, les frères Randrianarivony (Rivo et Ando), au volant d’une Subaru Impreza, profiteront de cette manche pour accentuer leur avance au classement général. Crédités de 61,40 points à l’issue de la 3e manche, cet équipage prendra davantage le large en cas de victoire.

Mais ils ne sont pas les seuls à prétendre le sacre. Tahiana Andriamanatena et Tahiry Rakotondrazaza, également au volant d’une Subaru, comptent aussi renverser la vapeur et, pourquoi pas, prendre la tête du classement. Actuellement, auteurs de 44, 40 points, ils devront suivre le rythme imposé par les Randrianarivony et d’attendre le bon moment pour attaquer. En un mot, presque tous les habitués du championnat seront sur la ligne de départ.

Doté de coefficient 1,6, cette course d’une distance totale de 392,20 km, comporte 9 épreuves spéciales (169,29 km) dont 6 différentes. Ce vendredi, l’ES1 (6,65 km) se disputera dans l’enceinte de Fanalamanaga à Moramanga.

Miarintsoa R.

Liste des engagés : 14-Freddy et Jimmy R. (Isuzu D Max) : T2, 6-Rivo et Ando (Subaru Impreza) : 4RM, 13-Teddy et Hermann (Forg Ranger): T2, 36-Pattie et Jennie (Citroën Visa) : 2RM, 15-Nirina et Alcazar Kely (Peugeot 206) : 2RM, 20-Alcazaria et Mini Alcazaria (Peugeot 205) : 2RM, 67-Fidi et Alain (Renault Clio) : 2RM, 10-Davonjy et Yoan (Foton Tunland) : T2, 18-NS et Dorax (Renault Clio III) : 2RM, 45-Koloina et Mylene (Citroën Saxo) : 2RM, 19-Rina et Herz (Renault Megane) : 2RM, 77-Frédéric et A.T. (Subaru Impreza) : 4RM, 69-Haja Danielson et Elvis (Ssangyong Action Sport) : T2, 40-Willy et Tolotra (Mitsubishi Evo) : 4RM, 3-Yves et Netro (Mitsubishi Evo 9) : 4RM, 9-Dani et Hasy (Peugeot 207) : 2RM, 39-Andry C. et Rija (Peugeot 205) : 2RM, 31-Domvala et Tita (VW Polo) : 2RM, 26-Tsito et Mick (Peugeot 207) : 2RM, 22-Bobo JR et Sylvie (Subaru) : 4RM, 5-Tahina et Tahiana (Subaru I ) : 4RM, 32-Jhim et Lanto AS (Peugeot 106) : 2RM, 7-Bona et Miangaly (S ) : 4RM, 30-Babaina et Mathieu (Peugeot 205) : 2RM, 12-Mathieu et Tsiresy (Nissan) : T2, 23-Anjabob et Pat Block (VW Golf) : 2RM

News Mada0 partages

Masters de pétanque: Alain Samson Mandimby, meilleur joueur

Le public a fait son choix ! Le titre de «Most valuable player» (MVP) aux étapes du Masters de pétanque est une chasse gardée des boulistes malgaches. Alain Samson Mandimby succède à son compatriote Christian Andriantseheno.

Finaliste de la troisième étape à Romans-sur-Isère, avec l’équipe de Madagascar, Alain Samson été élu par le public face à deux concurrents de taille que sont Antoine Cano et Kevin Malbec, de l’équipe Robineau. Une récompense qui vient couronner une performance éblouissante de l’équipe de Madagascar en général et de lauréat en particulier. De quoi motiver la troupe en vue de la qualification pour le Final four.

Actuellement troisième du classement avec 14 unités, Alain Samson Mandimby et sa bande montent en puissance. Après deux finales perdues, l’heure est venue pour eux de rectifier les tirs ce jeudi lors de la 4e étape à Illkirch-Graffenstaden.

Edition 2019, une toute autre histoire

Le contraste est saisissant ! Les boulistes malgaches font des merveilles aux Masters de pétanque 2018 alors qu’ils peinent à se faire une place aux qualifications pour l’édition 2019. A l’issue de la dernière compétition qualificative les 14 et 15 juillet dernier, seul Christian Andriantseheno émerge du lot parmi ses compatriotes.

Il est le seul à prétendre à une place dans le groupe pour les Masters de pétanque 2019, provisoirement  grâce à son 15e rang. Alain Samson Mandimby et Mahefa Randrianarison pointent respectivement aux 38e et 42e rang. Rien n’est encore joué, une dizaine de compétitions figurent encore au programme afin que les Malgaches puissent rattraper leur retard.

Naisa

News Mada0 partages

Marathon de Tana: WTC répond par l’affirmative

Le mois d’octobre se conjugue avec le marathon international de Tanà. Et la 18e édition les 20 et 21 octobre ne déroge pas à la règle ! World Trade Center (WTC), organisateur du plus grand marathon de Madagascar vient de dévoiler le programme de l’édition 2019.

Comme à l’accoutumée, la fin sera grandiose avec la tenue de la course proprement dite. Mais la journée inaugurale ne sera pas en reste grâce aux diverses animations répondant aux attentes du public.

Comme son nom l’indique, le marathon international de Tanà verra normalement la présence des coureurs issus de différents pays du continent et d’ailleurs. Des invités qui ont donné du fil à retordre aux marathoniens malgaches, privés du sacre, lors des précédentes éditions.

Défendre le titre acquis par Jean de la Croix Rakotomalala ne sera pas du tout aisé au même titre que la reconquête du trône chez les dames. Les trois mois restants avant le jour J seront-ils suffisants pour les coureurs malgaches de mieux affûter leurs armes ?

Naisa

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Utilité des présentations

On a beaucoup plaisanté le formalisme des Anglais qui se présentent l’un à l’autre avant d’engager la moindre conversation. Ce formalisme semble puéril, assurément, mais combien utile ! Si nous autres Français nous l’observions un peu plus, ce formalisme nous éviterait quelques gaffes dans le genre de celle qu’a perpétrée dernièrement un brave colon malgache débarquant dans un gîte d’étape du nord-ouest de la Grande Île.

Notre homme trouve là un compagnon qui arrive, lui, du sud.

Pas de présentations, bien entendu, mais des lieux communs, uniquement « pour causer », car on aime à causer encore plus aux colonies qu’en France.

— J’arrive d’Ambiky, où j’étais allé faire une tournée, dit le premier.

— Ah ! moi, j’arrive de Besakafo.

— Tiens, mais je connais Besakafo.

— Comme ça se rencontre… Et il y a longtemps que vous avez quitté Besakafo ?

— Il y a au moins dix ans. Je m’y serais bien plu, mais figurez-vous, j’y ai rencontré un sale type, une fripouille pour tout dire.

— Oh ! vous savez, il y en a partout.

— Oui, mais celui-là ne valait pas la corde pour le pendre. Et, tenez, puisque vous arrivez de Besakafo, vous devez le connaître et vous serez de mon avis quand je vous aurai dit son nom.

Là-dessus, tout en offrant une cigarette à son auditeur, le voyageur qui venait d’Ambiky révèle le nom de la « fripouille », cependant que le voyageur venant de Besakafo blêmît, rugit et clame :

— Mais dites donc, fripouille vous-même ; c’est moi… et maintenant je vous reconnais aussi…

Un pugilat en règle suivit cette cordiale entrevue de deux voyageurs dont l’un venait du nord et l’autre du sud et qui probablement auraient évité de remuer les cendres éteintes s’ils s’étaient tout d’abord présentés l’un à l’autre.

Contre la crise de l’essence à Madagascar

La Tribune de Madagascar émet une idée qui, selon elle, solutionnerait la question de la crise de l’essence dans la Grande Île.

« Que le budget de Madagascar inscrive la forte somme pour : 1° une mission vraiment technique qui en finisse avec la question de l’existence des gisements pétrolifères dans la Grande Île ; 2° ou pour prime à un concours en vue de l’utilisation pratique du moteur à alcool, Madagascar pouvant produire l’alcool industriel en grande quantité et à vil prix. La colonie doit s’efforcer de vivre sur son propre fonds. »

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Chronique: différente de l’enivrement d’une premières fois l’euphorie d’une réédition

En France liesse populaire pour accueillir le succès d’un nouveau sacre de Champion du Monde de Football. Dans n’importe quel autre pays dans le monde pareille réussite aurait suscité une égale manifestation d’ardeur populaire, le ballon rond et l’exploitation commerciale qui l’entoure réussi ssent la magie de soulever au sein des populations un enthousiasme national ayant une capacité particulière à anesthésier les foules des maux spécifiques à chaque individu le temps de la compétition. On dirait que chaque peuple communie en aspirant à la même fumette. Ce n’est pas un mal, au contraire une bouffée d’oxygène ne peut que doper de dynamisme les efforts nécessaires à vivre debout. Félicitations à la France, et dans de nombreux pays africains, surtout parmi les anciens territoires de l’empire colonial français, une bonne partie des populations s’est jointe de chez elle à la fête. Pour certains l’équipe nationale française représentait par procuration le pays grâce à la présence en son sein  de telle ou telle star originaire du pays, et même pour les ceux qui n’y étaient pas représentés directement de la sorte les Bleus  par la composition de l’équipe portaient un reflet dans ses teintes un reflet de cette Afrique, d’autant plus que toutes les sélections africaines ont échoué à la porte des huitièmes de finale.

Oubliées les rancœurs d’avoir été colonisé, fini le temps du complexe à mêler sa joie à la liesse du peuple français, malgré tout une légère brise de nostalgie flotte pour tempérer le plaisir. Même dans le domaine du sport dans lequel les Africains (Malgaches compris) possèdent des pépinières d’individus doués, l’avenir particulier de chacun se trouve-t-il à l’extérieur de son pays natal ? Il n’y a pas qu’en France, même dans les pays qui barricadent leurs frontières pour mieux refouler les réfugiés, les individualités douées non seulement y trouvent asile mais sont les bienvenues. La Croatie n’échappe pas à ce mouvement, ce peuple connu pour son penchant nationaliste qui a même failli sombrer dans l’extrême, a aligné un ou deux réfugiés dans cette équipe qui a disputé la Finale du Mondial. Il n’a pas que dans le foot, il n’y a pas que les pays ayant un passé colonial, le monde du sport en témoigne, des pays nordiques alignent des Africains pour les représenter à haut niveau dans les compétitions d’athlétisme. Ce phénomène invite les dirigeants de nos pays à agir avec vigueur pour élever le niveau de vie des populations par la réussite d’un efficace plan de développement. Plus on traîne à le faire, moins on a de chance de réussir : la classe d’élite et la réserve de compétence se dépeuplent. On a longtemps déploré la fuite des cerveaux, désormais la réalité montre une autre évidence le marché « des talents du muscle ». Nous n’y avons ni mot à dire ni monnaie qui y parle.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: ho any rahoviana ity fanirian’i Hery Rajaonarimampianina ity

Tsy misy fitsaharana ny fitokanana zava-bita anararaotana fikabarina ataon’ny Filohampirenena. Ny tena fanararaotana moa dia ny fomba fampivadina ny fanatanterahana ny adidy amin’ny maha filoha azy sy ny fangalana tombon-dàlana amin’ny fampielezan-kevitra. Rehefa ela ny fanangaroarona ny resaka dia tsy ilaozan’ny fitrangan’ny hevitra mifamahofaho. Ambonin’ny hetsika mivilana, izay tsy ny nanome hasina ny Praiminisitra, dia nilaza mazava ny fanirina ho didinina andian’olona mavitrika mahavita azy ingahy Filoha. Adinony angamba fa volana vitsy sisa dia tapitra ny fe-potoana itantanany ny raharaha-pirenena, fa efa nihena ampitoerana ny fahefany, ny mpijery kosa anefa etsy andaniny tsy manadino fa tsy misy ny fahagagana ka izay nandrasana taminy tsy tanteraka tao anantin’ny efa-taona sy tapany dia tsy ho hefaina ao anatin’ny efa-bolana. Angamba kosa efa mamafy ho an’ny ho avy Ingahimatoa, manilika ny anton’ny tsy famokarana ho andraikitr’ireo olona niray dia taminy. Aoka re ry Ingahirainy ê, aza manolotra basy hitifarana ny tenanao. Ny tenany ihany no nilaza mazava fa efa fanintelony izao no nitakiny olona manana fahaiza-manao sy fahavononana. Voatsipaka ambavafo ireo namany niara-niasa taminy. Nefa koa karazany fibaboana ihany izany fanambarana izany. Iza moa no nifantina an’ireo namany sy tandapany ireo ? Marina fa na iza na iza dia mety ho voafitaka, nefa moa raharaha-pirenena no sahanina ka tsy azo anaovana andrakandrana noho izany famelohana ny fahadisona eo ampisafidina ny mpiara-miasa amin’ny tena. Andeha atao izay tsy ho enjana tafahoatra ka andefitra amin’ ny fahadisona voalohany,… misy fiteny any ivelany manambara hoe «voafitaka indray mandeha aho afaka ilaza fa olon-dratsy ilay namitaka, fa amin’ny fiverenany fanindroany kosa dia izaho no tokony hijery tena.

Ny faniliana andraikitra any amin’ny sasany rehefa tsy mety ny vokatra na nandamoka ny asa, dia fomba fanaovana fahavalo ny namana ary miteraka ny ahiahy sy ny tsy fitokisan’ny olona an’ny tena. Izay fialana bala izay mety ho antony araraotin’ireo mpiray dia teo aloha ahafahana hiampita any amin’ny toeran-kafa ary ampisalasala an’ireo nanana fikasana anaraka ny tena. Azo lokalokana fa ireo praiminisitra sy minisitra nifandimby voailika dia efa tsy mpankatoa an’ny tena intsony ary mety misy aza no efa nivadika mpifaninana na fahavalo mihitsy.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: une période faste

Le printemps et le début de l’été constituent une période particulièrement riche en événements propices à des liesses populaires chaque année en France. Certes il est toujours des «jamais contents» qui boudent la fête et disent que ces rendez-vous calendaires, exploités par les médias, ne donnent pas à manger aux miséreux, au contraire les enfument par une ambiance de fausse joie. Point de vue ultra pessimiste. A l’étranger, l’ambiance autour de la Fête Nationale du 14 Juillet, le Tour de France, et cette année le sacre des Bleus, donnent de la France une image d’un pays où il fait bon vivre, réputation que nombreux pays envient, image que nombreux citoyens du monde aimeraient reproduire chez eux. En plus d’autres atouts, l’écho de cette période renforce la place de la France dans le peloton de tête des destinations prisées par les touristes.

News Mada0 partages

SECES et consort: Les revendications s’intensifient

De nouveau le spectre d’une grève générale plane, non seulement à Ankatso, mais également dans les autres universités du pays.

Les Syndicats des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants (Seces) des universités d’Antananarivo font maintenant front commun avec leurs collègues dans les provinces de Fianarantsoa, Toamasina et Toliara. Et cette union est appuyée par le Syndicat du personnel administratif et technique des universités (Spatu) ainsi que l’association pédagogique des étudiants. Hier à Ankatso, ils ont tenu une réunion dans le dessein d’adopter une nouvelle stratégie par rapport à leurs revendications.

A ce sujet, les syndicats persistent et signent quant à leurs requêtes respectives, comptant au total plus d’une trentaine de pétitions, dont une dizaine pour le Seces, une quinzaine pour le Spatu et six pour les étudiants.

«Des obligations à respecter si on veut avoir des universités répondant aux normes et fonctionnant dans les règles», a précisé le président du Seces Tana, le Dr Sammy Grégoire Ravelonirina.

Pour le cas du Seces, à part le paiement des arriérés des différentes heures supplémentaires, on peut citer la mise en application du décret de déplafonnement selon les textes et non pas par ancienneté, l’autonomie financière des universités et la transparence dans le recrutement.

De son côté, le Spatu réclame, entre autres, le reclassement indiciaire des agents tous les deux ans, selon l’article 47 du statut général des fonctionnaires, la reconsidération de la formation professionnelle et la prise en charge des frais médicaux et hospitalisation.

Quand aux étudiants, ces derniers revendiquent, entre autres, l’augmentation des bourses ajustées à la cherté de la vie actuelle, une connexion gratuite de l’internet pour affronter les LMD et l’assainissement des cités universitaires au sens propre du terme.

Les participants ont menacé une grève générale dans toute l’île, s’ils n’obtiennent pas de réponses satisfaisantes à leurs revendications.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Extension d’aire protégée: 15.000 personnes soutenues

Clôturée après deux ans de mise en œuvre et financée à hauteur de 7,3 milliards d’ariary par la Banque mondiale, l’initiative de la Fondation pour les aires protégées (AP) et de la biodiversité de Madagascar (FAPBM), à travers le Plan de sauvegarde sociale et environnementale (PSSE), a porté ses fruits.

Un peu moins de 15.000 personnes affectées par le projet ont bénéficié directement des sous-projets, dans les domaines de l’aviculture, pisciculture, pêche, culture maraîchère, cultures de maïs, culture sèche…

La FAPBM, dans sa mission de contribuer au développement humain durable par la valorisation et la conservation de la biodiversité, a travaillé de concert avec trois agences d’exécution. Il s’agit, notamment, de Madagascar national parks (MNP), avec 10 AP, de WCS avec le Parc national de Makira et de Conservation internationale (CI) avec les Corridors Ankeniheny-Zahamena (CAZ) et le Corridor Fandriana Vondrozo (COFAV).

Plus de rendement

Dans le cadre de ce projet, la production de maïs a connu un essor particulier à Nosy Hara, avec 2 à 15 tonnes par ménage par an, grâce à l’adoption de nouvelles techniques culturales, à la fois respectueuses de l’environnement et à la dotation de matériels et intrants.

Les retombées du projet sont également palpables à Makira car elles ont permis de restituer la totalité des pertes de revenus, suite à la création du Park naturel de Makira. Les 97,54% des Paps ont été compensées à un niveau supérieur ou égal à 100 % via l’aviculture. Il en est de même pour 73,46 % des Paps investies dans l’apiculture, 66,84 % dans la riziculture et 53,34 % dans la pisciculture. Suite aux compensations effectuées, les Paps dans les CAZ se sont engagées à ne plus pénétrer dans l’AP.

Fahranarison

News Mada0 partages

Ecologie: « Fiantse » intégré au programme scolaire

Initié par l’association «Patrakala», le projet «Fiahiana an-tsekoly (Fiantse)» fera désormais partie des programmes scolaires primaire et secondaire, lors de la prochaine rentrée 2018-2019, a confié la présidente de «Patrakala», le docteur Samuëline Soarijaona Rahariveloarimiza, en marge de la célébration de la Journée nationale de la nutrition (JNN) à Antsirabe.

L’objectif est de produire de la nourriture écologique dans les établissements et de subvenir, par la même occasion, aux besoins des cantines scolaires. «Sept régions sont prioritaires dans la mise en œuvre du programme. Entre autres, Vakinankaratra, Atsimo Andrefana et la commune de Vatomandry», selon les précisions du docteur Samuëline Soarijaona Rahariveloarimiza.

Formation écologique 

Dans la mise en œuvre du projet «Fiantse», les élèves vont également bénéficier d’une formation écologique qui correspond aux objectifs fixés par «Patrakala», ceux d’adopter une technique de résilience face au changement climatique par la mise en place d’une forêt et/ou d’un jardin comestible.

«Il est primordial qu’ils savent dès leur jeune âge l’importance des ressources naturelles et leur préservation pour mieux s’adapter ensuite», a fait savoir la présidente de l’association «Patrakala».

Sera R.

News Mada0 partages

Vakinankaratra: actions sociales du 3FM-FM

Des associations prennent des dispositions face aux impacts des rumeurs sur leurs activités. Le 3FM-FM informe ainsi le public sur ses actions basées sur le social.

La lutte contre la pauvreté à impact direct sur ses membres, qui peuvent bénéficier d’appuis financiers ou matériels selon leurs besoins, constitue la base des activités de l’association 3FM-FM, d’après les explications de son président, Bien-Aimé Randriarimalalala, au cours de la séance de remise de subventions à ses adhérents d’Antsirabe, durant le week-end dernier. Il a précisé que l’attribution des aides dépend du dégré de viabilité du projet présenté par les postulants respectifs, pour améliorer leurs conditions de vie, à partir du capital constitué par les cotisations des membres et des dons apportés par les sympathisants.

L’association, ayant pignon sur rue aux 67Ha, œuvre dans plusieurs régions de Madagascar, actuellement, pour tirer des familles de la misère quotidienne dans différents domaines de la vie sociale.

Manou

 

News Mada0 partages

Malaza Ampitatafika: fiara nifandona nahafatesana olona iray, 23 naratra

Maty tsy tra-drano ny rangahibe 70 taona, namily P.306, nifandona tamin’ny taksiborosy, omaly teny amin’ny lalana Malaza Ampitatafika. Nahatonga ny loza ny fandehanana mafy, ny kodiarana vaky  …

Niseho tampoka tao anatin’ny fandehanana mafy ny loza, teny Malaza Ampitatafika, omaly tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro. Nifandona tamin’ny taksiborosy handeha ho any Analavory ny fiara Peugeot 306 avy any Fenoarivo. Mafy ny fifandonana tamin’izany ary potika tanteraka mihitsy ny lohan’ny fiara. Maty teo no ho eo ny mpamily ilay Peugeot 306, izay lehilahy 70 taona. Tapa-tongotra kosa ilay mpamily taksiborosy. Mbola nisy olona 23 hafa naratra vokatr’izany. Vehivavy ny 14 amin’ireo, ankizy ny telo ary lehilahy ny sivy.

Araka ny fanazavana, vaky tampoka ny kodiaran’ilay P.306 ka nikipily tany amin’ny ankavian-dalana ilay fiara. Nifatratra tany amin’ilay Sprinter nifanena taminy ilay fiara ka mafy ny fifandonana. “Nihemotra tany aoriana mihitsy ny maoteran’ireo fiara roa ka nahavoa ny mpamily, ary nitarika ny fahafatesan’ilay tao amin’ilay fiara kely”, hoy ny fitantarana.

Voa mafy koa ilay mpamily taksiborosy satria tery ny tongony ka izay ny nahatapaka azy. Nidona tamin’ny fitaratry ny fiara lohan’ny mpandeha teo anoloana an’ilay Sprinter ka namparatra be azy ireo. Nalefa tany amin’ny hopitaly avokoa ny naratra rehetra.

Isehoana loza matetika

Anisan’ny lalana isehoana loza matetika iny lalana Ampitatafika Fenoarivo iny, noho izy malalaka. Maro ny loza efa niseho nahafatesana olona teny. Fandehanana mafy sy tsy fitandremana ny mahatonga izany. Manentana ny rehetra ny mpitandro filaminana samy hitandrina amin’ny fandehanana na amin’ny lalam-pirenena izany na an-drenivohitra. Eo ihany koa ny fanaraha-maso ny fiara alohan’ny handehanany.

Tonga teny Malaza Ampitatafika ny zandary nanao ny fizahana sy ny famotorana. Nisy ihany ny fandaminana ny fifamoivoizana sy ny fiarovana ny entan’ny mpandeha satria nipitika lavitra ireo entana teo ambony tafo.

Yves S.

News Mada0 partages

AFRICLAP: « Antananarivo tiako ianao » en sélection

Lever de rideau sur la sélection officielle du festival Africlap, qui se déroulera à Toulouse, du 29 août au 2 septembre prochain. « Antananarivo tiako ianao » de Haminiaina Ratovoarivony, est dans la course.

«Antananarivo tiako ianao continue d’aller à la rencontre d’un nouveau public. Le film est sélectionné au festival Africlap, qui a choisi pour thème l’Afrofuturisme pour célébrer son 5eme anniversaire », a annoncé fièrement le réalisateur hier. Plus de 40 films sont en compétition cette année dans la catégorie « Longs métrages », « Courts-métrages » et « Documentaires ».

Ce court- métrage d’une durée de 15 minutes nous plonge dans le bain de sang du coup d’Etat de 2OO9 qui a frappé de plein fouet la Grande île. « Alors qu’Antananarivo, la capitale malgache est dans la tourmente d’une crise politique, le cinéaste Hamy Ratovo lutte contre la censure de son film. Mêlant faits réels et fiction, Antananarivo tiako ianao revisite le massacre survenu le 7 février 2009 à Madagascar », résume le synopsis.

Démarré en 2014, le festival des cinémas d’Afrique aussi connu sous le nom de festival Africlap, premier du genre dans le sud-ouest de la France, est le plus grand rendez-vous des productions cinématographiques africaines. Durant 5 jours, plusieurs oeuvres illumineront de nombreux écrans de cinémas de la ville de Toulouse. L’objectif est de stimuler le dynamisme de la production africaine et le renouvellement de la création.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Festival art urbain: la 5e édition sous le thème de la « Mort »

La 5e édition du festival d’Art urbain du 19 octobre au 4 novembre s’annonce inédite. « La mort » sera le thème choisi par les organisateurs. Mais déjà ces derniers lancent un appel à participation à l’endroit des artistes qui adoptent l’art urbain. L’inscription est déjà ouverte actuellement.

« La mort est sacrée pour les Malgaches qui ont ainsi beaucoup de respect envers leurs ancêtres. Avec ce thème, tous les us et coutumes du pays peuvent être mis en avant, ce qui permettra de dévoiler notre identité culturelle  et de percevoir ainsi sa diversité et sa richesse », a expliqué un des membres de l’organisation.

Depuis le début du mois de mai, ils ont organisé des conférences-débats assurées par des experts et des professionnels, pour mieux préparer le public et surtout diriger les artistes qui veulent participer à cette 5e édition.

Ainsi, les artistes intéressés devraient envoyer leur CV artistique, suivi d’un portfolio ou extrait de quelques-unes de leurs œuvres et d’une lettre d’intention pour sa passion envers la culture urbaine. Le tout devrait être remis à l’Is’art galerie à Ampasanimalo avant le 11 août.

Selon les organisateurs, le programme de cette année s’annonce chargé. A part les concerts, il y aura donc des ateliers, des animations, des résidences de créations, des expositions… Bref, l’objectif est de promouvoir l’art urbain malgache et surtout, de renforcer les échanges entre les artistes qui adoptent le même genre.

L’art urbain en un mot

Au fait, c’est un mouvement artistique englobant toutes les formes d’art, à condition qu’elles soient réalisées dans la rue ou dans un endroit public. Sur ce, cet appel est donc ouvert aux artistes de scène, c’est-à-dire, les chanteurs, les musiciens, les slameurs, les danseurs, les circassiens… ou encore des artistes d’art visuel, tels que les peintres, les graffiteurs, les créateurs de vidéos mapping…

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Hanomboka ny fampianaran’ny Apelm: 3 500 ireo mpampianatra hampianatra

Anjatony ireo mpampianatra sy ray aman-dreny ary mpianatra tonga tetsy Ankazomanga, omaly, nanoina ny antson’ny fikambanan’ny mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina (Apelm). Hatomboka eny Anosibe sy Isotry ny fampianarana maimaimpoana ireo zana-bahoaka hataon’izy ireo. Hiitatra amin’ny toerana maro izany, hatrany amin’ny faritra.

Efa mahatratra 3 500 kosa ireo mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina amin’ny fanjakana naneho fahavononana ary nisoratra anarana handray an-tanana ny fampianarana ny zaza malagasy hahatomombana ny fanadinam-panjakana amin’ity taom-pianarana 2017-2018 ity.

Ankoatra ireo ny mpianatry ny oniversite taona fahatelo miakatra izay hiara-hifanome tanana ao anatin’ity tolo-tanana ho fanavotana ny mpianatra hiatrika fanadinana ity. Ireo mpianatry ny sekolim-panjakana tsy nahavita ny fandaharam-pianarany vokatry ny fampikatsoan’ny mpampianatra ny fampianarana no horaisina amin’ny fanaovana “cours accéléré” ataon’ny Apelm.

Fantatra ihany koa fa horaisin’ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena ireo mpampianatra mivondrona ao amin’ny Apelm, anio. Soso-kevitra entiny ny hampitomboana avo roa heny ny mpampianatra hiandraikitra ny fanadinam-panjakana toy ny mpiambina ny efitranom-panadinana sy ny mpitsara ny taratasim-panadinana tsy hisian’ny savorovoro.

Omaly, efa misy ireo sekolim-panjakana niverina nianatra toy ny any Ambatolampy sy amin’ny faritra hafa. Mbola betsaka koa anefa ireo sekoly mikatona ary manohy ny fitokonana ny mpampianatra.

Tatiana A

News Mada0 partages

Minisitra Razafitsiandraofa: J. Brunelle Hanohana ny mpitari-dia any Sainte Marie

Nanatrika feno ny hetsika “Festival des baleines”, natao tany Sainte Marie (12-15 jolay), andiany fahefatra, ny minisitry ny Fizahantany, Razafitsiandraofa Jean Brunelle. Anisan’ny nambarany nandritra ny kabariny ny fahavononan’ny minisitera tantaniny hanohana tsy misy fepetra ny sehatry ny fizahantany any Sainte Marie.

Tsy ampy ny traikefan’ny mpisehatra amin’ny fizahantany any Sainte-Marie. Tsapan’ny minisitry ny Fizahantany, Razafitsiandraofa Jean Brunelle, izany ka nomeny toky fa homena lanja manokana ny fanohanana ny tanora, indrindra ny mpitari-dia mpizahatany. Hatsangana ao amin’ny fokontany Marosoroka any Sainte-Marie ny foibem-piofanana ho an’ny tanora mikasika ny fizahantany. “Hatao araka izay haingana ny fananganana ity foibe ity”, hoy ihany izy. Hitarina any amin’ny faritra hafa koa ny fanatsarana ny fotodrafitrasa sy ny fanamafisana toy izao ny fahaiza-manaon’ny mpisehatra amin’ny fizahantany.

Ratsy ny lalana

Anisan’ny olana any Sainte Marie koa ny haratsian-dalana, indrindra any amin’ny tapany atsimo atsinanana sy ny avaratra atsinanana. Tsy azon’ny fiara andehanana, eny, hatramin’ny moto mihitsy aza. Fantatra fa efa nisy lalana anefa iny tapany atsinanan’ny Nosy Sainte-Marie iny, hatramin’ny taona 1820, saingy tsy nisy fikojakojana azy. “Nanomboka ny taona 2000 ny fotoana tena nahasimba ity lalana ity”, hoy ny mponina. Vokany, maro ny mpandraharaha amin’ny mpizahatany, any amin’iny faritra iny, sahirana indrindra ireo tompona trano fivahaniana sy/na fisakafoana sahirana ary misy mihitsy ny ahina hikatona. Anisan’ny toerana tsara anefa ny moron-dranomasina any amin’ny tapany atsinanana, manoloana ny ranomasimbe Indianina. Manoloana izany, nilaza ny minisitra Razafitsiandraofa J. Brunelle fa tsy maintsy hikarohana vahaolana ity lafiny lalana ity.

Anisan’ny andrasan’ny maro any Sainte Marie koa ny fanitarana ny seranan-tsambo ahafahana mandray sambo sy hitomboan’ny fahafahan’ny fivezivezen’ny olona sy ny entana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Ben’ny Tanàna Ambanja: “Tokony hamoahana lalàna manokana ny cacao”

Tsy tena afaka misitraka ny tombontsoa ateraky ny famokarana cacao ny mponina any Ambanja, anisan’ny renivohitr’ity vokatra ity eto Madagasikara. Nambaran’ny ben’ny Tanàna Ambanja, Darkhaoui Sirtis, fa “anisan’ny olana any an-toerana ny vidin’ny cacao tsy marin-toerana, fa miaka-midina”.

Manodidina 800 Ar hatramin’ny 2.000 Ar ny vidin’ny kilaon’ny cacao mando, raha 10.000 Ar ny kilaon’ny maina. Marihina fa tsy manana taom-piotazana ny cacao fa afaka mioty foana mandavan-taona. Isaky ny 15 andro ny fiotazana ny vokatra amin’ny ankapobeny. Voalaza fa manodidina ny 100 kilao isan-kerinandro faharafahakeliny ny vokatra mivoaka any Ambanja.

Misy mangalatra koa ny cacao tsy matoy

Nilaza  koa izy efa niaraha-nidinika tamin’ny mpisehatra samihafa ity olana ity. Ao anatin’izany ny fandaharanasa Pic andiany faharoa, tohanan’ny Banky iraisam-pirenena any amin’ny faritra Diana. Ho jerena manokana amin’ny alalan’ity tetikasa ity ny fanatsarana ny fanamainana ahazoana kalitao tsara ny cacao. Anisan’ny olana koa mantsy ny fangalaran’ny sasany ny cacao tsy matoy, ka mampihena ny kalitaony. “Mangataka mihitsy aho ny hamoahana lalàna manokana (na didim-panjakana) sady henjana mikasika ny cacao avy any amin’ny minisitera na avy eny amin’ny antenimiera roa tonta, toy ny lalàna mifehy ny lavanila satria lalam-pihariana mitondra fampandrosoana aty Ambanja sy Diana ary Madagasikara ny cacao”, hoy ihany izy.

Mandroso ny sosialy

Ankoatra ireo, miezaka araka izay vitany eo am-pelan-tanany ny ben’ny Tanàn’Ambanja. Anisan’izany ny fanomezan-danjany ny lafiny sosialy, toy ny fanampiana fanafody milanja 50 kilao, mitentina1 tapitrisa Ar, ho an’ny hopitaly any Ambanja, vokatry ny fiaraha-miombon’antoka amin’ny fikambanana Miaro any Ambanja. Angatahany ny hanamorana ny fampidiran’entana avy any ivelany, amin’ny tsy tokony handoavana haba ny fanampiana na/sy ny fanafody toy izany.

Njaka A .

News Mada0 partages

Fandorana birao Vavatenina: « Tsy handefitra fa hitory ny Jirama », hoy tale iraisam-paritra

Tsy tongatonga ho azy ny fandoroana sy ny fanapotehan’ny andian’olona ny biraon’ny Jirama any Vavatenina. Tsy hanaiky lembenana ny Jirama, ary hitory hatrany amin’ny farany.

Tezitra ny mponina sasany ao an-tampo-tanànan’i Vavatenina, nandritra ny fanarahana ny lalao famaranana baolina kitra “Mondial”, ny alahady alina teo. Nisy fotoana tapaka ny jiro tany amin’ny tanàna sasany ary nirohotra avy hatrany nankeny amin’ny biraon’ny Jirama ny olona. Amin’ny maha fanapahana amin’ny ampahany ny jiro, hitan’izy ireo fa nandeha ny herinaratra tao amin’ny tokantranon’ny lehiben’ny sampana Jirama Vavatenina, nanaraka ny lalao baolina tamin’ny televiziona. Tsy nisy resaka fa niditra teo an-tokotany izy ireo ary nopotehiny sady nodorany ny birao sy ny fitaovana tao anatiny.

Vokany, niitatra nanerana ny tanànan’i Vavatenina iray manontolo ny fahatapahan’ny herinaratra. Tonga nanampy ny namany koa ny avy any amin’ireo tanàna faharoa ka nihamafy ny fikomiana. Nirefodrefotra ny tifi-danitra nataon’ny polisy sy ny zandary, nanaparitahana ny olona, sy niarovana ny toerana tsy hiitaran’ny afo. Efa nisy nanipy kodiarana nodorana mihitsy teo an-tokotanin’ny Jirama, saingy voasoroky ny mpitandro filaminana.

Efa voaomana

Naneho hevitra avy hatrany ny tale iraisam-paritry ny Jirama Toamasina, i Toto Jean de Dieu. Nohitsiny fa “efa nomanina ity tranga ity ary efa fantapantatra ny mpitarika. Nisy trakita (taratasy) niparitaka tao Vavatenina, iray volana lasa izay, nilaza fa handoro ny tranon’ny mpiasan’nyJirama raha vao misy ny fahatapahan’ny herinaratra. Heveriko fa mbola ao amin’ny zandary izany trakita niparitaka izany. Tsy maintsy atao anefa ny fanapahana ny jiro tsikelikely misesy (déclassement) satria efa antitra ny fitaovana any an-toerana ka tsy mahazaka intsony ny filàn’ny mpanjifa any Vavatenina. Manampy trotraka koa ny halatra herinaratra ataon’ny mpanjifa sasany. Hitory ny mpitarika ny hetsiky ny vahoaka ny Jirama”.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Tsarasaotra – Ivato: manomboka ny asa

Araka ny efa nitaterana azy teto, hitan’ny fitondrana ny famatsiam-bola avy any amin’ny banky sinoa Exim Bank, hanohizana ny fanamboarana ny lalana Tsarasaotra – Ivato. Raha tsy misy indray ny fiovana, voalaza fa tokony ho vita amin’ny volana septambra, izany hoe, afaka roa volana, ity lalana mirefy 11 km ity. Raha ny hita eny an-toerana, tsy mbola manomboka ny asa tena fanaovana ny lalana, izany hoe, ny fandrokafana godirao fanindroany, ny lalana, satria sosona iray ihany ny vita hatramin’izay, izay efa nokaohin’ny riaka na tsy nampiasaina aza ny lalana, saingy potika vokatry ny orambe nisesy teto amintsika. Ny hita eny an-toerana, ankehitriny, manomboka mametraka tsikelikely ny andrin-jiro hanazava ny lalana nyJirama. Izany hoe, tambajotran’ny Jirama ny hapetraka fa tsy herinaratra mandeha amin’ny herin’ny masoandro toy ny hita any amin’ny lalam-baovao vao natao mampitohy an’Ankazomanga mivoaka eny amin’ny Vahilava, sy ny eny Alakamisin’i Fenoarivo, ny Andohatapenaka, sns.

Hatry ny ela ny niandrasana ny fisokafan’ity lalana Tsarasaotra Soavimasoandro mitohy hatrany Ivato ity. Hamaha betsaka ny fitohanan’ny fifamoivoizana mankany Ivato, indrindra ny eo Ambohibao. Raha ny tokony ho izy, efa mandeha koa ny fanamboaran-dalana vaovao avy eny Ambohittrimanjaka, mivoaka any Talatamaty Ambohidratrimo.

Njaka A.

News Mada0 partages

Fandraisana ireo kristianina tao Toamasina: nanolotra omby fito sy vary 10 gony ny filoha Rajoelina

Nitondra ny voatsirambin’ny tanana ary naneho ny “Fitiavana no lehibe indrindra”. Nanolotra omby miisa fito sy vary 10 kitapo hatao sakafon’ny

kristianina rehetra tonga tany Toamasina ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, ny zoma teo. Natolony tamin’ny alalan’ireo mpikambana anivon’ny Vovonan’ny laika katolika mpikatroka (VLKM) izany ary notarihin’ny filoha lefitra, i Mamidoux sy Randriamamonjy Séraphin. “Faly ny filoha Rajoelina manolotra izao fanomezana izao amin’ny maha mpino katolika azy fa eo koa ny fanehoana fitiavana”, hoy izy ireo. Tafiditra amin’ny fanomanana sy ny fikarakarana ary fanohanana ny diosezy, mialoha ny lamesa voalohany notarihin’ny kardinaly Tsarahazana Désiré tao Toamasina, ny alahady teo, izany tolotra izany.  Nandray izany an-tanana ny tenany sy ny vikera jeneraly ny pretra, i Jean Aimé, tao amin’ny katedraly St Joseph Anjoma. Nitondra fisaorana ho an’ny filoha mpanorina ny IEM izy ireo. Nambaran’ ireto solontena avy amin’ny filoha Rajoelina fa mangataka tsodrano izy ireo ny hahafahana manitatra ity VLKM  ity manerana ny arsidiosezin’i Toamasina.

Noraisina manetriketrika ny mpanorina ny IEM

Tsiahivina fa noraisin’ireo kristianina sy ny vahoakan’i  Toamasina tanaty tehaka mirefodrefotra, narahina fihobiana sy hafaliana, ny fahatongavan’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, niatrika ny lamesa notarihin’ny kardinaly Tsarahazana Désiré tao amin’ny kianja Stella Maris. Tsy tana fa nirohotra nandray tanana sy niarahaba azy ireo kristianina  taorian’ny lahateny samihafa na niezaka nanakana izany aza ireo mpiambina manokana ny mpanorina ny IEM.  Nohiraina rahateo ilay  hira “Dia ilay fitia” ka nampiakatra ny hafaliam-pon’ireo vahoaka sy ny kristianina izany.  Noraisin’ny vahoaka sy ny kristianina tao anaty horakora-pifalina ny nivoahan’ny filoha Rajoelina ny kianja, taorian’ny lamesa, raha  nangatsiatsiaka kosa izany ho an’ny filoha Rajaonarimampianina, nivoaka mialoha teo amin’ny  kianja Stella Maris. Tsy afaka nandray fitenenana  rahateo, tahaka  ny  tany Vohipeno.

Sajo  sy  Synèse R.  

 

News Mada0 partages

Fanaraha-maso ny fifidianana: hiara-miasa ny Justice et paix sy ny KMF/Cnoe

Miroso ny fanomanana sy fantanterahana ny fifidianana. Hiara-miasa amin’ny fanaraha-maso ny Justice et paix sy ny KMF/Cnoe.

Ny fahaiza-manao, ny fomba fiasa, ny traikefa ananan’izy ireo avy. Izay no hatambatry ny Vaomiera epsikopaly Justice et paix sy ny KMF/Cnoe anaovana fiaraha-miasa amin’ny fanaraha-maso ny fifidianana. Eo koa ny fanabeazana ho olom-pirenena amin’ny maha zava-dehibe ny fifidianana.

Nanao sonia izany teny amin’ny Episkopa, Antanimena, omaly, ny filohan’ny Justice et paix, eo anivon’ny Fivondronamben’ny eveka amin’ny fiangonana Ekar, ny Mrg Rakotondrajao Roger Victor, andaniny; ankilany, ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina.

Mba hanamafisana orina sy hanatevenana ireo asa fifampiofanana ny mpikambana momba ny fanentanana sy ny fanabeazana ary ny fanaraha-maso ny zotram-pifidianana izany. Tanjona ny hahazoam-bokatra tsara kokoa hatrany, indrindra hisian’ny fangaraharana amin’ny fifidianana hahazoana vokatra marina sy hitokisana ary handraisan’ny olom-pirenena rehetra andraikitra.

Ny tombontsoan’ny firenena sy ny vahoaka no jerena

Ho soa ho an’ny vahoaka no anaovana fiaraha-miasa amin’ny fifidianana mangarahara, marina, eken’ny rehetra. Hahatanteraka izany ny fanambaran-kery, hahitana ny tena voka-pifidianana marina, araka ny nambaran’ny filohan’ny Justice et paix, ny Mrg Rakotondrajao Roger Victor.

« Manara-dalàna isika, ary lazain’ny fitondram-panjakana fa hisy ny fifidianana: anjaranay ny miomana amin’izany », hoy izy. Mba tsy ho tampoka amin’ny vahoaka ny fifidianana, ary tsy ho very ny marina. Ho tombontsoan’ny vahoaka sy ny firenena ny famoahana voka-pifidianana marina.

Vokatry ny fanaraha-maso ny havoaka fa tsy voka-pifidianana

« Tsy vao izao ny roa tonta no niara-miasa fa efa nisy, ohatra, izany tamin’ny 2001. Nahatsapa izahay fa aleo hatambatra ny hery. Izay ny hahitam-bokatra be lavitra. Eo koa ny tsy hisian’ny korontana. Izay ny anton’ny fiaraha-miasa », hoy ny filohan’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina.

Hiompana amin’ny zotram-pifidianana ankapobeny ny fiaraha-miasan’ny roa tonta, na mialoha na mandritra na aorian’ny fifidianana. Eo ny fanaraha-maso, ny fanabeazana mpifidy, ny fanofanana ny mpikambana na ny olona hafa ety ivelany. Tsy hamoaka voka-pifidianana ny Justice et paix sy ny KMF/Cnoe fa ny vokatry ny fanaraha-maso hataony.

R.Nd.

News Mada0 partages

Atrikasa eny Ambohimanambola: nomena traikefa ireo lehiben’ny antokom-pitsarana

Ambohipihaonan’ireo lehiben’ny antokom-pitsarana eo anivon’ny  fitsarana manerana ny Nosy ny teny Ambohimanambola, nanomboka omaly. Anisan’ny lohahevitra amin’izany ny momba ny andraikitr’izy ireo ho amin’ny fitsarana mahomby. Nanokatra izany teny an-toerana ny minisitry ny Fitsarana, i Harimisa Noro Vololona. Teo koa ny avy amin’ny  fiaraha-miasa frantsay eo anivon’ny masoivoho ary ny fiaraha-miasa ho an’ny fitsarana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Navoitran’ny minisitra tamin’izany ny fifampizarana sy ny fahitany ary koa ny traikefany eo amin’ny haitarika ho amin’ny fitsarana mahomby. Notsindriny manokana ny andraikitry ny mpitsara hahatrarana ny tanjona napetraky ny minisitera. Manampy izany ny momba ny andraikitr’ireo lehiben’ny rantsam-pitsarana amin’ny fitantanana ny mpiasa sy ny lafiny fitantanana ny vola ary ny fitantanan-draharaham-panjakana ankapobeny.

Notsindrin’ny minisitry ny Fitsarana koa fa ilaina ny tahaka izao ho amin’ny fifampizarana ahafahana mamaritra ny tanjona eo anivon’ny minisiteran’ny Fitsarana. Anisan’izany ny hiantohana ny fitsarana manaja ny zo maha olona, miaro ny fampiasam-bola ary koa hanatsarana hatrany sy handrindrana ny fomba fiasan’ny mpitsara.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fiainam-pikambanana: manampy ny sahirana ny 3M-FM

Tsy afaka ny hitazam-potsiny. Manohana sy manampy ireo sahirana eo amin’ny fivelomana ny eo anivon’ny fikambanana 3M-FM. Efa anjatony ireo nisitraka izany tamin’ny faritra maro, toy ny any Itasy, ny any Bongolava, ny any Vatovavy Fitovinany, ny any Alaotra Mangoro ary ny any Vakinankaratra. Anisan’ny fanambin’izy ireo ny fanampiana eo amin’ny lafiny vola ireo mpikambana, miainga amin’ny  tetikasa mazava hivoarana amin’ny fiainana. Tanjon’ny fikambanana rahateo ny mamaha olana ireo tena  tra-pahasahiranana tanteraka. “Hampianay ireo te hioitra amin’ny fiainana nefa tsy manana fianakaviana na banky hanampy. Eo koa ny famahana olana ho an’ireo miverim-potsiny eny amin’ny hopitaly noho ny vola.  Manampy izany ny fanohanana ireo tsy anasa na tsy manana fahaizana manokana ka hofanina maimaimpoana izy ireo. Hampiana koa ireo miasa tena mba hanana ny hoavy  mazava”, hoy ny filohan’ny 3M-FM, Randriarimalala Bien Aimé.

Etsy andaniny, nitondra valin-kafatra manoloana ny feo miely momba ny fikambanana ny  tenany ary nilaza fa mijoro ary miasa araka ny tanjona napetraka ny 3FM-FM ary manana ny fobeny etsy 67 ha.

Synèse R.

News Mada0 partages

Mahazo sy Analamahitsy: vola sandoka mitentina 4.570.000Ar saron’ny zandary

Tratran’ny zandarimariam-pirenena avy eny amin’ny borigady Ambohimangakely sy poste avancé Soamanandrariny, ny alakamisy teo, ny lehilahy miisa roa tompon’antoka amin’ny fanapariahana vola sandoka mitentina 4.570.000Ar. Voasambotra teny Mahazo sy Analamahitsy izy ireo.

“Noho ny fikaroham-baovao mahazatra fanaon’ny zandary, nahare izy ireo tamin’io fotoana io fa misy olona mikasa hanaparitaka vola sandoka eny amin’ny tsenan’i Mahazo. Nidina avy hatrany teny an-toerana ireo zandary nanamarina izany kanjo efa tsy tratra ilay lehilahy voatondro. Nenjehina teny Analamahitsy izy io”, hoy ny fanazavana.

Voasambotra teny an-toerana noho izany ilay mpanaparitaka vola sandoka ka rehefa nosavaina, nahatrarana vola sandoka 20.000Ar sy 10.000 Ar vaovao ampahany tamin’ireo voalaza etsy ambony. Nitohy ny famotorana ka nahatrarana ny namany iray hafa teny Mamory Ivato, nahitana vola sandoka ihany koa niaraka tamin’ny fanafody gasy fampiasan’izy ireo entina manatanteraka ny asa ratsy ataony amin’ny alalan’ny fandraikiraikena.

“Voasoroka talohan’ny fanaparitahana azy, noho izany, ireto vola sandoka ireto noho ny fanomezam-baovao avy amin’ny olon-tsotra ho an’ny zandary. Mitohy kosa ny fanadihadiana mahakasika izay mety ho mbola mpiray tsikombakomba amin’izy ireo na koa mety ho mpaniraka”, hoy ny fanazavana. Naiditra vonjimaika ao amin’ny fonjan’Antanimora miandry ny fitsarana azy izy roa lahy tratra ireo.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Ambatolampikely: toaka gasy 38 bidao saron’ny zandary

Voasambotry ny zandary avy ao amin’ny brigade de securité routière Antananarivo ny fiarakodia iray nitondra toaka gasy 760 litatra natao tanaty bidao 38 isa, ny talata 10 jolay 2018 lasa teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nahazo fikaroham-baovao  ny zandary avy ao amin’ny brigade de securité routière (motard) fa misy fiara avy any Andriaka, kaominina ambanivohitra Anosibe Ifody, distrikan’i Moramanga, hiakatra aty an-dRenivohitra mitondra toaka gasy. Niandry ilay fiara teo amin’ny PK 21 Ambatolampikely RN 2 Ambohimalaza Miray ny zandary tamin’io fotoana io. Nosakanana ilay fiara mampiahiahy ka hita tao anaty saribao ireo toaka voarara natao tanaty bidao mavo ireo ka nampidinina koa ireo roa lahy nitondra ireo toaka niaraka tamin’ny mpamily sy ny mpanampy azy. Nilaza izy ireo, nandritra ny fanadihadiana nataon’ny zandary, fa mipetraka eto an-dRenivohitra ny tompon’ireo toaka ireo ka miantso azy rehefa tonga aty. Nantsoina ilay olona voalaza fa tompony, saingy tsy tratra antso intsony. Natolotra ny fampanoavana, ny zoma lasa teo, ireo voarohirohy. Nodorana avy hatrany kosa ireo toaka gasy ireo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Miandry ny valin-teny avy amin’ny fanjakana: manambana fitokonana faobe ny Seces, mpandraharaha oniversite

Nanao fanambarana iraisana, omaly teny Ankatso, ny mpikambana ao amin’ny Seces sampana Antananarivo sy ny mpandraharaha ary ny mpianatra niaraka amin’ny solontena avy any amin’ny faritra toy ny avy any Toliara, ny avy any Fianarantsoa, ny avy any Toamasina… Mbola mamerina ny fitakiana efa nangatahina hatramin’izay izy ireo. Anisan’izany ny fahatongavan’ny saran’ny ora fanampiny ara-potoana, sy ny fitazonana ny “obligation de service” ho 125 heures fa tsy 200 heures. Mahatratra folo ny andininy amin’ny fitakiana samihafa mahakasika ny mpampianatra sy ny mpandraharaha ary ny mpianatra eny amin’ny oniversite. Ho an’ny mpandraharaha manokana,15 ny fangatahana ka santionany ny tokony hanomezana ny vola hampihodinana ny oniversite mandritra ny taona iray fa tsy atao tsikelikely ka mitarika fisavoritahana lava. Mangataka ny hanomezana « indemnité de logement » 300 000 Ar isam-bolana sy ny « indemnité de transport » 100 000 Ar ny mpandraharaha. Manampy ireo ny fanampiana 100 000 Ar isaky ny zaza iray ary 100 000 Ar ho tohana amin’ny fampianarana ny ankizy zanaky ny mpiasa.

Anisan’ny voaresaka koa ny olan’ny fananan-tany ho an’ny oniversite maro, toy ny any Toliara, izay miteraka disadisa amin’ny mponina manodidina ny toeram-ponenan’ny mpampianatra.

Rehefa tsy mahazo valiny mahafa-po avy amin’ny fanjakana ny telo tonta, hiditra amin’ny fitokonana faobe toy izay efa miseho ho an’ny oniversiten’i Fianarantsoa, nanomboka omaly, araka ny fanazavan’ny filohan’ny Seces sampana Antananarivo, Ravelonirina Grégoire Sammy. Mihamafy ny fitakiana hataon’ny toko telo.

Vonjy       

News Mada0 partages

Tranoheva maromaro hanome asa 2 000

 Tafiditra amin’ny fanampiana ny tanora eo amin’ny sehatry ny asa. Hatao eny amin’ny Village Voara Andohatapenaka ny 19 sy ny 20 jolay izao ny Andro ho an’ny asa sy ny fanofanana.  Anisan’ny hisongadina ny fanehoan’ireo tranoheva 30 eo ho eo ny tolotra asa maherin’ny 2 000 ho an’ny tanora sy ny sehatry ny fanofanana. Eo koa ny famelabelaran-kevitra sy adihevitra miainga amin’ny lohahevitra samihafa, toy ny fomba fanamboarana CV, ny momba ny fidirana an-tsehatry ny tanora eo amin’ny asa maha matihanina, ny fidirana hanao fiofanana eny anivon’ny orinasa na sampandraharaha…

Tsiahivina fa miditra amin’ny andiany faha-10 ity hetsika iarahana amin’ny MRH  ity ary tohanan’ny Orange Madagascar.  Efa 3 413 ireo nahita asa tamin’ny hetsika, tahaka izao, teo amin’ny sehatry ny varotra, ny informatika sy ny fifandraisana, ny mekanika ho an’ny fiara, ny banky sy ny fiantohana…

Synèse R. 

News Mada0 partages

Fikambanana Umad: miray hina ny Malagasy any Dubai

Nanasongadina ny maha Malagasy ireo teratany malagasy monina sy mianatra ary mila ravinahitra any Dubai, mivondrona ao anatin’ny fikambanana Umad, nandritra ny fiarahana ho fanamarihana ny fetim-pirenena, ny herinandro teo.

Naseho tamin’ny alalan’ny fitafy sy ny hira ary ny mozika izany.

“Tsy manadino ny tanindrazanay izahay na aty an-tany lavitra aty aza”, hoy i Bernardine Martinie,  filohan’ny fikambanana Umad. Nolazainy fa noho ny fahateren’ny fotoana teo amin’ireo mpikambana ny antony tsy nahafahana nanao lanonana tamin’ny faha-26 jona

Niara-namolavola ny tetikasa sosialy hanampiana ireo teratany malagasy manana olana any Dubai ny fikambanana. Hatao izany ho mariky ny firaisankina sy ny fihavanana izay mampiavaka ny Malagasy sy ny kolontsaina tsara tahirizina.

Marihina fa tsy miditra amin’ny raharaha politika misy eto amin’ny firenena amin’izao fotoana izao ny fikambanana, saingy miezaka ny manaraka ny zava-misy amin’ny maha olom-pirenena azy.

Tatiana A

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018»: noraisina tamin’ny fetibe ny Kroaty

Namonjy ny firenena niaviany ny mpilalaon’i Kroasia, omaly alatsinainy, rehefa avy niatrika ny famaranana, niadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra «Mondial 2018». Na teo aza ny faharesen’i Kroasia, tamin’ny isa 4 no ho 2, nanoloana an’i Frantsa, ny alahady lasa teo, noraisin’ny vahoaka kroaty, tao anatin’ny fetibe sy horakora-pifaliana, ry Modric sy ny namany.

Nambaran’ireo olona marobe tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina fa tsy nahamenatra an’i Kroasia ny zava-bitany raha miohatra amin’ireo firenen-dehibe hafa. Tsy misy afa-tsy mponina 5 tapitrisa nefa lasa firenena matanjaka amin’ny baolina kitra eran-tany i Kroasia. Nankahery azy ireo, taorian’ny lalao, ny filoham-pirenena kroaty, nisaotra noho ny vokatra vitan’ny ekipa.

Tany Frantsa kosa, notsenaina tamin’ny fomba maketriketrika ireo mpilalaon’ny Les Bleus. Nisy ny fihodidinana ny Champs Elysés, taorian’izay, noraisin’ny filoha Emmanuel Macron, tao amin’ny lapan’i Elysés, ireo mpilalalo rehetra niaraka tamin’ny mpanazatra sy ny ekipa teknika.

Tetsy ankilany, nisy savorovoro nitranga tamin’ny toerana maro, tao Frantsa, taorian’ny fahazoany ny amboara eran-tany. Fandrobana sy fandorana fiara, nataon’andian’olona.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – «Division elite»: nifoha tamin’ny torimasony ny Prescoi

Niditra tamin’ny andro fahefatra, omaly alatsinainy, ny fifaninanam-pirenena, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra, sokajy vehivavy. Fihaonana, notanterahina teny amin’ny kianja Carion Manjakandriana, toy ny mahazatra. Nifoha tamin’ny torimasony ny Prescoi avy any Vakinankaratra, satria nahazo fandresena, 1 no ho 0, ry zareo, nanoloana ny Som Boeny. Nisantatra ny fahazoany isa izany ny tovovavin’Antsirabe, tamin’ity.

Ankoatra izay, mbola manohy ny fahombiazany hatrany ireo ekipa vaventy, toa ny Askam Itasy, izay nanamontsana indray ny AS Comato Atsimo Andrefana, tamin’ny isa 5 no ho 0.  Adin’ny samy Analamanga kosa ny fihaonana teo amin’ny Sab-Nam sy ny Mifa. Lavon’ny Sabotsy-Namehana, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, tamin’ity, ny Mifa. Tetsy ankilany, lavon’ny Asot, tamin’ny isa mazava 3 no ho 0, ny Ascuf Matsiatra Ambony.

Miala sasatra ny ekipa amin’ity talata ity ary hitohy indray ny fifanintsanana ny alarobia izao ka anisan’ny lalao tena andrasan’ny rehetra ny fihaonan’ny Asot sy ny Askam, izay samy tsy mbola resy, hatreto. Ny Som Boeny indray, hifanazava, amin’ny  Mifa. Ny AS Comato, hidona amin’ny AC Sab-Nam ary ny Ascuf, hifampitana amin’ny Prescoi.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Sarimihetsika “Antananarivo tiako ianao” Hifaninana mandritra ny “festival Africlap”

Misy, saingy vitsy ny mpanatontosa sarimihetsika misongadina amina hetsika iraisam-pirenena. Anisan’ireny i Hamy Ratovo, mpanatontosa ny “Malagasy mankany” sy ny “Antananarivo tiako ianao”.Hotontosaina ny 29 aogositra hatramin’ny 2 septambra ho avy izao ny “Festival Africlap” andiany fahadimy. Hetsika hanasongadinana ireo sarimihetsika notontosain’ny mpamokatra afrikanina, izay hatao any Toulouse Frantsa izy ity.Fantatra fa voasafidy hilahatra ao anatin’izany ny “Antananarivo tiako ianao”, sarimihetsika novokarin’i Haminiaina Ratovo. Maherin’ny 40 ireo hifaninana amina sokajy efatra, ka ao anatin’ny sokajin’ny sarimihetsika fohy ity vokatra malagasy ity.Maharitra 15 minitra, kanefa ampy hampiaina ireo mpijery ny ra nandriaka nandritra ny hetsi-bahoaka ny taona 2009 izany. Mifangaro ao ny zava-nisy sy ny tantara noforonina, amin’ny maha sarimihetsika azy.Tsiahivina fa efa voasokajy tao anatin’ny “Fespaco” tamin’ny taon-dasa tany Ouagadougou, sy nandritra ny “festival du film africain” tany Cologne, Allemagne, ity sarimihetsika ity. Manara-dia ny “Malagasy mankany”, sarimihetsika , novokarin’i Hamy Ratovo ihany ny “Antananarivo tiako ianao”, eo amin’ny fivelarana iraisam-pirenena.Zo ny Aina

News Mada0 partages

35 taona an-tsehatra: mbola be mpankafy ny Iraimbilanja

Maro ireo nankasitraka. Nafana ny sehatra nandritra ny fampisehoana tao amin’ny Dome Ankorondrano niarahana tamin’ny tarika Iraimbilanja, ny zoma teo. Feno hipoka ireo mpankafy teny an-toerana, ary nilaharana be izany. Niavaka ny seho satria nahazo ny anjarany avokoa ny rehetra. Naverin-dry Roger sy ny namany ny vazo tany amin’ny 35 taona lasa sy ny amin’izao fotoana izao. Nanakoako tanteraka ny efitrano tamin’ireo hira samihafa,  toy ny “Tao an-tsekoly”,  “Mosoara”, “Tsindrimandry”… Nanampy azy ireo  tamin’ny  feo mangany koa i Elsie… Tafita tanteraka hafatra ary nifamatotra ny mpankafy sy ny tarika. Andran-tsira fanombohana ihany ity natao ity fa mbola ho avy ny fitetezam-paritra. Nisy ny famarotana ny Album vaovao faha-35 taon’ny tarika sy ny fahatsiarovana samihafa momba ny tarika.

Synèse R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fananan’asa mianjady amin’ny tanoraNy traikefa no mbola tena lesoka

Misy ny asa eto amintsika, hoy ny “Management Ressources Humaines” (MRH) omaly fa anisan’ny vato misakana tsy hahafahan’ireo tanora misitraka izany ny tsy fananany traikefa.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ifotonyAny New York i Lalao Ravalomanana

Any New York renivohitra ara-toekaren’i Etazonia amin’izao fotoana ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana miatrika ny fihaonana iraisam-pirenena momba ny fampandrosoana ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana, dia ny fampandrosoana ny Kaominina sy ny governemantam-paritra izany.

 

 “Local and Regional Governement High Level Political Forum” na dinika ara-politika avo lenta momba ny ODD (Objectif de Développement Durable) na vinan’ny fampandrosoana maharitra izy io. Anisan’ny olana eto amintsika tahateo ny tsy firindrana na ny tsy fifankahazoana mihitsy eo amin’ny fifandraisan’ny governemanta foibe, na ny governemantam-paritra ihany koa sy ny Kaominina ankehitriny, izany dia anisan’ny sakana amin’ny fampandrosoana ny fiadidiana ny tanàna. Olana anisan’ny dinihana amin’izao fivoriana iraisam-pirenena any New York izao ny mahakasika izany.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboaran-dalanaMazava izao hoe iza no tena mahavita azy !

« Amboarina ny lalana eto Madagasikara ». Io ilay teny filamatra sady fanamby nataon’i Marc Ravalomanana.

  Hatramin’ny nahazoana ny fahaleovantena, dia izy no nahavita lalana be indrindra teto Madagasikara hatramin’ny nahazoana fahaleovantena satria hatrany amin’ny 10 000 km latsaka kely nanomboka ny taona 2002 hatramin’ny 2008, izany hoe 1600 Km isan-taona teo ho eo. Nofendrofendroin’ireo mpanao politika tsy nisy apoaka tamin’izany, fa lalana tsy azo hanina, saingy zava-dehibe io na ara-toekarena na ara-tsosialy satria hahafahan’ny Malagasy mifandray sy mifamezivezy, ary hahafaha-mamokatra ny vokatra. Mety hisy angamba ny hihomehy raha hiresahana ny zava-misy tany amin’iny faritra Mananjary iny fa dia nataon’ny olona toerana hitsangantsanganana isaky ny faran’ny herinandro mihitsy ny arabe vita tamin’ny tara, satria tao anatin’ny 50 taona nahazoana fahaleovantena izy tsy nahita an’izany. Tena nahavita i Marc Ravalomanana, ary nahita vola nahafahana nanao izany. Asa tena nanaraka ny fenitra, ary raha hanao fampitahana, ohatra, isika dia lalan’i By Pass iny efa tany amin’ny 11 taona lasa saingy tsy mba simba tsy toy ilay lalan’ny Frankofonia, izay namboarina ny 2016 sy tsy tena vita, saingy io iaraha-mahita io ny kalitaony. Mbola hitambezoana vola amin’ny sinoa ny fanamboarana ny lalana Tsarasaotra Ivato mirefy 12km, izay atao be filaza. Io ary tsy vita mainka fa ny an’ny amin’ny faritra. Ny fitantanam-bola tsy mangarahara, ny asa petatoko, ka tsy hay hoe mba mandeha araka ny tokony ho izy ve ny fampiasana ny volan’ny tahiry ho an’ny fikojakojana ny lalana na ny FER ? Mazava hoe iza no mahavita dia izay no mpampiesona vahoaka ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy MalagasyMitohy ny fandresena azon’ny Asot sy Askam

Teo amin’ny andro faha-4 amin’ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra vehivavy andro faha-4 amin’ny andiany faharoa tontosaina eny amin’ny kianjan’i Carion dia mbola tafavoaka ho mpandresy hatrany ny klioban’ny Asot Analamanga sy Askam Itasy mitarika an’isa vonjimaika hatreto.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy ara-toekarenaNitotongana hatrany ny ariary tao anatin’ny enim-bolana

Vokatry ny krizy dia tsy nitsahatra nitotongana ny vola Ariary tao anatin’ny enim-bolana farany manoloana ireo vola vahiny be mpampiasa eto amintsika. 3.925 Ariary ny vola eoropeanina ary 3.360 Ariary kosa ny dolara amin’izao fotoana.

 Tsiahivina fa tamin’ity fitondrana ity no nahitana ny Euro iray mananika ary manafosafo ny 4000 Ariary anatin’ny fotoana lava. Ankoatra ny fiakaran’ny fanafarana entana avy any ivelany izay betsaka noho ny aondrana  dia ny tarazon’ny krizy sy ny tsy fahaiza-mitantana mihitsy no manempotra an’i Madagasikara. Iaraha-mahalala koa moa ny olana ara-bola mianjady amin’ny fanjakana noho ny tsy fahatokisan’ny mpamatsy vola ka mampihena hatrany ny vola vahiny miditra tokony hihodina eto. Nandiso ny kajikajy natao tany aloha rehetra tany io ary efa ampoizina hatrany ny ho fidanganan’ny vidim-piainana. Mampiteny ny moana mihitsy ny zava-misy ankehitriny ary very fanahy mbola velona ny Malagasy ka maro no kivy sy ketraka ary valalanina tanteraka. Tsy misy fahamatorana sy fandraisan’andraikitry ny fanjakana kanefa saika potika daholo ny sehatra rehetra misy eto, indrindra ny lafiny ara-toekarena. Mahagaga fa mpahay toekarena sy manampahaizana manokana amin’ny lafiny fikirakirana vola anefa ny filoha mpitarika an’ity nosy ity izay tokony ho tombony ny fananana azy. Mety tsy nampiasaina tamin’ny fitantanana ny firenena mihitsy angamba ny traikefa avo sy maro ananany fa natao tamin’ny zavatra hafa satria raha ny hita dia tsy mandeha amin’izay tokony ho izy intsony ny toekarena Malagasy.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ozona sa izina ?

« Kanjo vetivety ihany, mbola teny antsasa-dalana dia nanomboka nitaika ny erikerika mahalana.

 Njay ny tsiokan’ny tafiotra sy ny rivo-mangatsiaka ary tsy ela dia nanizina iny lanitra baliaka.”, hoy ny poeta iray izay raha nilaza tamin’ny fomba kanto ny fisamboaravoaran’ny fiainan’ny zanak’olombelona. Manizina, voambolana entina milaza fikorontanana ambony ambany toy izay mitranga eto amin’ny firenena ankehitriny ary heverina nahatonga ny teny hoe manizingizina na koa  hoe manery raha jerena amin’ny dikan-teny ara-bakiteny.  Na inona  na inona aloha zava-mitranga iainantsika eto amin’ny firenena ankehitriny ka mahatonga antsika ho  tsy tafavoaka anaty fahantrana toy izao, 60 taona mahery izay, dia tokana ny  fanontaniana mipetraka. Ozona sa izina izy ity ? Izany hoe efa firenena voaozona isika sa mbola andairan’ireo fomba fanjanahana amin’ny endriny vaovao manakorontana ny zanatany hatramin’izay ihany koa ? Ny tsy fahampian’ny otrikarentsika tokoa ve no mahatonga ny karaman’ny mpiasam-panjakantsika hihoatra ny 5,9 % amin’ny harin-karena faobe raha toa ka  4,7% no fenitra maneran-tany sa tsy fahaiza-mitantana ? Maha velom-panantenana ny maro hatrany ny fisian’ireo tolona isan-karazany mitohy  lazaina fa ho an’ny fanovana saingy ny  mampametra-panontaniana sy ipetrahan’ny ahiahy hatrany dia ny hoe haharitra tokoa amin’ny tolona nivoadiany ve ireo sendika isan-karazany rehefa nilaozan’ireo solombavambahoaka  sa efa tsy hantenaina  atsy ho atsy intsony koa ? Tena hahatody hatramin’ny farany ny tanjona tao anatin’ny tolona hatrany am-piadohany ve sa sanatrian’izany handairan’ny teritery isan-karazany ka hilefitra tsy lera ? Petra-kevitra sy fanontaniana  mampiahiahy avokoa izany rehetra izany fa raha ny zava-misy ankehitriny aloha no asian-teny dia hita ho mizotra any amin’ny fandrebirebena  saim-bahoaka ahazoana tombontsoa toy ny mahazatra ihany. Sao dia tsy vitan’ny hoe tsy mahay mifamelona sy miavona intsony tokoa isika sanatria fa  mbola mifanozona sy mifanizina na mifanakorontana an-trano ihany koa sanatria ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Gasy 3MA-FMNanomboka ny alahady teo ny « Tournoi de vacances »

Natomboka tamin’ny alahady 15 jolay 2018 teo tao amin’ny kianjan’i Mahazina Ambano any Antsirabe ny « Tournoi de vacances » andiany voalohany karakarain’ny fikambanana mpanao asa soa Gasy 3MA-FM tarihin’ny filoha nasionaliny, Randriarimalala Bien Aimé manana ny foibeny ao 67 ha Antananarivo.

Tia Tanindranaza0 partages

Foot à 7 sy Foot à 9 eny AntanandranoLasan’ny Ajax Androhibe sy ny Atm Andrononobe ny 400.000Ar

Nifarana tanteraka tamin’ny fanatontosana an’ireo famaranana roa ny alahady 15 jolay teo, teny amin’ny kianjan’ny 3Fa teny Antanandrano,

 ny fifaninanana  « Foot à 7 » sy « Foot à 9 » andiany faha-XX amin’ny fifaninanana nokarakarain’ny « Amitie Sportive et Socio-Culturelle Avaradrano » tarihan-dRakotonirina Philibert ka norombahin’ny Ajax Androhibe sokajy vétéran nandresy ny Rafa Ambohitrarahaba tamin’ny tirs au but 6-5 sy ny Atm Andrononobe sokajy Sénior nandavo ny Taratra Ambohitrarahaba tamin’ny tirs au but 9-8 ihany koa ny lelavola 400.000 ariary avy natao amboara tamin’ity fifaninanana ity raha amboara lehibe tsirairay avy kosa no natolotra an’ireo ekipa nitana ny laharana faharoa tamin’ity fifaninanana ity.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosibe-Anosy-MahamasinaTena maloto, nodiovina tanteraka

Anisan’ny faritra tena maloto ny eny Mahamasina, Anosy ary Anosibe raha oharina amin’ireo faritra hafa eto an-drenivohitra.

Ho an’i Mahamasina dia efa lasa toerana fanaovana maloto indray ny sisin’ilay zaridaina tsara tarehy vao avy namboarina tsy ela, toy izay koa ilay “ilos” manoloana ny tranoben’ny Antenimieram-pirenena eo Anosy. Lasa toerana fanaovan’ireo mpatory an-dalana maloto koa izy iny  ka tsy hifankahitana intsony ny lalitra sy ny fofona miparitaka eny an-toerana rehefa mandalo eny. Ao koa ny eny Anosibe izay zary lasa fanarian’ny olona maloto avokoa ny tata-drano rehetra ka rehefa fotoam-pahavaratra dia mitsingevana eny amin’ny arabe. Mba ho fitsinjovana ny fahasalaman’ny mponina eto Antananarivo ary dia nidina nanao asa fanadiovana faobe teny an-toerana ny kaominina Antananarivo Renivohitra omaly, notronin’ny ekipa mpanadio eo anivon’ny  boriborintany fahefatra ary ny ESA (Equipe Spécialisée en Assainissement). Naharitra ora telo teo no nanaovana ny asa, narahin’ny fanentanana ireo mponina teny amin’ny manodidina mba hahay hitandro ny fahadiovana. Mbola fanentanana sy fampianarana moa no nataon’ny kaominina tamin’izany izay inoana fa mety hiafara amin’ny fanasaziana ihany mba hahafahana manova ny toe-tsain’ny tsirairay.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entan’ny Tiko tao ToamasinaAn-tapitrisany Euro norobain’ny fitondrana tetezamita

Nanamarika ny fanonganam-panjakana 2009 ny fandrobana ka anisan’izany ny fitaomana ny vary, lafarinina an’ny Tiko sy Mana an’i Marc Ravalomanana tao Toamasina ny 4 aprily hatramin’ny 31 aogositra 2009.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miverina amin’ny maha zatra

Tapitra iny ny baolina kitra eran-tany,Nisy ny mangidy dia tao koa ny mamyNy resy tsy akoraina ny mpandresy tsy hobianaAfaka efa-taona indray mihaona am-pifaliana.

Ary ho antsika Malagasy, inona indray no azo ambara ?

Miandry fifidianana sa propagandy i Gasikara.

Toa tsy hita be ihany fa mankany mankany.

Miara-mitolona avy eo samy mandeha samy mitady.

 

Ireo mpampianatra miziriziry amin'ny fitakiany.

Ny ray aman-dreny mitaintaina amin'ireo nohariany.

Mba ho aiza loatra re ity firenena ?

Fa na ny mpitondra ary toa zary mivembena.

 

Miverina amin'ny andavanandrony ny tsirairay

Mitady izay harapaka izay tena mbola tsy hay

Ady sarotra tsy maintsy hatrehina isan'andro

Miandrandra mafy an'Ingahibemasoandro.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RiribeTsy matahotra fifidianana fa …

Manoloana ny fifidianana izay tereren-ko masaka ataon’ny governemanta Ntsay Christian amin’izao dia manambara izahay, hoy i Riribe, filoha nasionalin’ny fikambanan’ny gadra politika eto Madagasikara sady filohan’ny Zatovo Toamasina fa tsy matahotra hiatrika fifidianana hampandany ny olona izay tohananay dia Atoa Marc Ravalomanana ary « 1er tour » dia vita.

 Manoloana ny zava-misy iainan’ny firenena ankehitriny anefa, toy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana, asan-dahalo, kidnapping, vono olona, fitakiana sendikaly, tsy fahavitan’ny fampihavanam-pirenena mialoha ny fifidianana, ny tsy fahafenoan’ny lalàna mifehy ny fifidianana, ny fisian’ny olona efa manao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana sahady, ny mbola fipetrahan’ireo tompon’andraikitra HVM sy MAPAR hatrany amin’ny fokontany ka hatrany amin’ny fitantanana ambony, ny fanaovana fifidianana amin’ny fotoam-pahavaratra dia ambaranay fa hiteraka korontana mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana ireo rehetra voalaza ireo ary ambara fa tompon’andraikitra feno ny Hcc sy Ceni. Noho izany dia tsy maintsy hahemotra ny fifidianana kasaina hatao amin’ny 7 novambra sy 16 desambra 2018 ho avy izao. Vahana aloha ireo olana rehetra miseho eto amin’ny firenena ireo, indrindra ny fametrahana fanorenana ifotony sy fampihavanam-pirenena vao manao fifidianana isika Malagasy.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Justice et Paix sy KMF/KNOEHitambatra hanara-maso akaiky ny fifidianana

Omaly alatsinainy 16 jolay no natao tetsy amin’ny Episcopat Antanimena ny fanaovan-tsonia fifanarahana fiaraha-miasa amin’ny KMF/KNOE sy ny Komisiona Episkopaly JUSTICE ET PAIX (JEP).

Ankoatra ny fanabeazana ny olom-pirenena dia hanambatra ny fahaiza-manaony amin’ny fiatrehana ny fifidianana izy ireo. Tsiahivina fa efa nisy ihany fiaraha-miasa taloha indrindra tamin’ireny resaka Consortium tamin’ny taona 2001 ireny. Niara-niaiky ny roa tonta fa mety raha averina ny fiaraha-miasa ary atambatra ny hery mba  hahazo vokatra tsara amin’ny fanaraha-maso akaiky ny fifidianana. Fifidianana mangarahara, marina ary eken’ny rehetra no filamatra mba ho tombontsoan’ny vahoaka. Hisy ny fifanakalozana sy fifamenoana traikefa amin’ireo mpikambana amin’ny an-daniny sy an-kilany ary ezahina ny fandrakofana tanteraka an’i Madagasikara amin’ireo solontenan’izy ireo. Hamoaka ny tatitra sy ny vokatry ny fanaraha-maso moa izy ireo mba hisian’ny mangarahara sy ny fitokisan’ny rehetra ny amin’ny zotram-pifidianana.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanimbazimbana ny HCCSinema sy fambolena gidragidra ?

Tsy rony tsy ventiny teo, dia raikitra ny karazana fanenjehana ny Filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC Jean Eric Rakotoarisoa sy io andrim-panjakana tantaniny io, voizin’ny gazety sy haino aman-jery mpanohana fitondrana amin’izao fotoana.

 

 Tena voazimbazimba tanteraka ny HCC sy ny filohany, izay azo ambara fa nikipy teo anatrehan’ny lalàmpanorenana, ka niaro ny fanjakana HVM ka       voasokajy ho loharanon’ny fikorontanana eto amin’ny firenena. Vao ny 9 jolay teo i Jean Eric Rakotoarisoa no nilaza, fa ny tsy mitombina ary tena tsy lojika ny ahiahy hoe hitanila amin’ny governemanta ny HCC rehefa mandeha ny fifidianana. Tsy izahay namoaka fanapahan-kevitra mba hahafahana miroso mankany amin’ny fitoniana indray no hanakorontana eto, hoy izy. Azo adika ho fiarovan-tena tamin’ny didy mitondra ny laharana 18-HCC/D3 io, izay tsy nanesorana ny filoham-pirenena tamin’ny toerany na nekena izao aza fa tsy nanaja ny andininy faha-167 ao anatin’ny lalàmpanorenana noho ny tsy fahatafatsanganana ny Fitsarana Tampony na ny HCJ, ka azo atao  ny manala azy amin’ny toerany. Neken’ny HCC ny didy, saingy narovana an-kolaka i Hery Rajaonarimampianina. Vita tokoa angamba ny nilana an’i Jean Eric Rakotoarisoa sy ny ekipany ao amin’ny HCC, dia mandeha ny tsindry bokotra isan-karazany. Sinema sa tena mitombina ny fitakiana voizina amin’ny orinasan-tseraseran’ny mpitondra ny tokony handravana ny HCC sy hanadihadiana lalina an’i Jean Eric Rakotoarisoa, filohany ? Ny azo antoka aloha, dia ny fitondrana am-perinasa no tena manana tombotsoa amin’ny fihemoran’ny fifidianana satria mbola afaka ny hihinana sy hangorona izay azo haorina faramparany, ary ny fikorontanana eo amin’io andrim-panjakana io dia mety tafiditra ao amin’ny paikady mizotra any amin’izany. Ireo ambara fa mpanohitra mivohy ny tsy tokony hirosoana amin’ny fifidianana rahateo aza moa, dia voalaza fa misy ny vatsian’ny fitondrana vola.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra sy mpitolonaAdy sarotra aravona

Efa nazava hatrany am-boalohany, raha mijery ny kabarin’ny praiminisitra vaovao, Ntsay Christian, hatramin’ny nandraisany fahefana fa tsy hamaha ny olan’ireo sendika marobe “mitolona” etsy sy eroa mihitsy akory no iraka nampanaovina azy fa ny hahatanteraka fifidianana.

 Samy miaiky na ireo mpampianatra, na mpandraharaham-panjakana na mpampianatra mpikaroka sy izay rehetra mitokona ankehitriny fa tsy mbola voavaly araka ny tokony ho izy mihitsy ny fangatahan’izy ireo na dia efa ho 4 volana aza izao no nitolomany. An-kilany anefa dia mitaky ny hampitsaharan’izy ireo ny fihetsiketsehany ny fitondram-panjakana nanomboka ny fiafaran’ny herinadro teo. Nangingina tokoa aloha taorian’izay ny sabotsy teo saingy tsy mbola nisy nanambara tamin’ny fomba ofisialy fa hampitsahatra ny fitakiany kosa anefa ireo nanao izany. Raha ny vaovao voaray farany, ohatra, dia mitohy hatrany ny tolon -dry zareo mpampianatra sy mpanabe manerana ny nosy. Raha aravona ny sary misy eto amin’ny firenena ankehitriny dia miha miditra amina fifanandrinana mafimafy hatrany ny mpitondra sy ireo mpitolona eto Madagasikara. Miha miditra amina ady an-trano amin’ny endriny mangatsiaka saingy tsy misy tonga saina amin’izany fa ny mpitondra miziriziry amin’ny tsy maintsy hanatanterahana ny iraka nampanaovin’ny fianakaviambe iraisampirenena azy ary ireo sendika kosa azo antoka 90 isan-jato fa hampamangy raha tsy izao fotoana nosantarin’ny zava-nitranga ny 21 aprily izao no hihetsika faran’izay tratra mba hahazoana rariny amin’izay notakiana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaMisy kandida tiana hailika mafy

Nivoaka iny ny fepetra henjana takiana amin’ireo kandida filoha sy ny fampitandreman’ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) Jean Eric Rakotoarisoa, izay tsikaritra fa Ravalomanana no mety kendrena hofinganina amin’io.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravinaOlona 13 maty navadiky ny kamio

Olona 13 no voalaza fa maty ary manodidina ny 30 no naratra noho ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina niseho tao amin’ny Kaominina antsoina hoe Salobe any amin’ny distrikan’Ampanihy ny alahady maraina tokony ho 8 ora, raha ny fampitam-baovao.

 

Nifamahofaho tanteraka ny vaovao satria nisy ny nilaza fa 9 ireo maty, saingy raha ny fampitam-baovao farany aloha dia hoe tafakatra 13. Miisa 6 kosa no maty teo no ho eo, saingy noho ny hamafin’ny loza dia nitombo ireo namoy ny ainy. Nivadika vokatry ny fahatapahan’ny hisatra ny kamio iray voalaza fa an’ny mpandraharaha karana iray, izay handeha hamonjy tsena any Bezaha ka nivadika ambony ambany ka nisy ny voatsindrin’ny entana, ary tao no voatsindrin’ilay fiara nivantana. Raha ny loharanom-baovao hafa, moa dia re fa namono maotera ny mpamily na dia fidinanana aza ny lalana, ka izay no tena antony niteraka ny loza satria tsy nahatazona ilay fiara ny hisatra. Andrasana ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana. Misy tamin’ireo maratra no naiditra ao amin’ny hopitalin’i Bezaha, ary am-polony ihany koa no nalefa avy hatrany tany Toliara. Tsara ny mampahatsiahy fa vao ny 1 jolay lasa teo no nisian’ilay fiarabe Karandalina mampitohy an’Antananarivo sy Manalalondo tra-doza teo amin’ny tetezan’Iombifotsy Andranomena Arivonimamo. Niala omby nibahan-dalana ilay fiara, izay somary nandeha mafy ka dia nifatratra tany anaty rano, ka 4 no maty teo no ho eo, ary taty aoriana dia niampy iray, ankoatra ireo marobe naratra. Olana goavana eto amintsika rahateo ny resaka lalana, ary toerana maro manerana ny nosy no mbola fiara mafy sy matanjaka na ireny “tracteur” ireny mihitsy no ampiasaina ho fitaovam-pitaterana.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

VAROTRA IVELANY : Azo aondrana na tsy kalitao voalohany aza ny lojy mainty maso

Tsy azo atao intsony ny manafangaro voraka azy rehetra na ‘tout venant’ toy ny teo aloha. Nosokajiana ho efatra ny kalitao taorian’ny atrikasa faharoa nataon’ireo mpisehatra rehetra manerana ny Nosy teto Mahajanga. Afaka mampiasa fitaovana toy ny ‘calibreur’ ny mpandraharaha hanaovana ny fisokajiana.

Napetraka tamin’izany ny fitsipika ara-teknika ka ankoatra ireo sokajy efatra efa misy dia azo atao tsara ihany koa ny manondrana ny lojy ambany kalitao lazaina hoe ‘ecart de tri’, tsy tafiditra anatin’io sokajy efatra io rehefa vita ny ‘calibrage’ saingy tsy mihoatra ny 15% ny tontalin’ny fanondranana. Izany dia araka ny fangatahan’ny mpanjifa any ivelany. Tsy maintsy manana CCCO na certificat de contrôle du conditionnement et d’origine ireo lojy ireo.

Efa mipetraka rahateo ny module Midac eto anivon’ny fadintseranana eto Mahajanga, ka atao amin’ny solosaina ny fangatahana rehetra sy ny famaliana azy. Izany dia natao hanamora ny fkarakarana taratasy ary 5% ny sarany.

Vanessa

La Vérité0 partages

« Startup week-end Fianarantsoa - Les lauréats se dévoilent

L’équipe de « Startup week-end Madagascar » a mis, pour la première fois, le cap sur la ville de Fianarantsoa. Cette ville regorge effectivement d’opportunités qui ne demandent qu’à être exploitées. Le concept est toujours le même : inspirer les jeunes à créer une entreprise en 54 heures. Pour cette première édition du « Startup week-end Fianarantsoa » qui s’est déroulée du 25 au 27 mai dernier, plus de 80 participants porteurs d’une quarantaine de projets d’entreprise ont soumis leur candidature. Mais les organisateurs n’ont retenu seulement que 12 projets. Au cours de ces trois jours, chaque groupe d’entrepreneurs s’est donc investi à fond pour que son projet puisse voir le jour.

Après les pitchs de présentation, le jury a sélectionné les meilleurs projets. Ainsi, « E-tety », Madzar Bio Charbon et Bets’rhum ont respectivement obtenu les trois premières places. Et le projet « Betsy Kaly » a obtenu le prix « coup de cœur » de la part du jury. Et aujourd’hui, ces projets lauréats commencent petit à petit à se concrétiser afin de contribuer au développement de l’économie du pays.  « E-tety » : un voyage inaugural pour le mois d’aoûtEn termes de tourisme, ce sont toujours les voyageurs étrangers qui sont les plus privilégiés dans la Grande île. De ce fait, les touristes nationaux sont mis de côté et ne peuvent pas découvrir toutes les merveilles du pays. C’est pour y remédier que le projet « E-tety » a été mis en place. « Beaucoup de personnes veulent voyager mais leur budget, trop restreint, en est l’obstacle. Avec « E-tety », nous proposons des solutions de voyage en groupe ou « co-tourisme » pour leur permettre de découvrir les plus belles destinations de Madagascar tout en réduisant leurs dépenses. Avec notre solution, les clients peuvent aussi élargir leur cercle social », explique Saholy Raholimalala, directrice générale d’« E-tety ». Actuellement, les développeurs de cette entreprise développent encore sa plateforme. Toutefois, elle prévoit un voyage inaugural pour le mois d’août en direction du grand Sud. « E-tety » se propose donc d’organiser tout le séjour des vacanciers allant de la réservation d’hôtels à la location des moyens de transport. Madzar Bio Charbon : une autre source d’énergie plus économiqueLe charbon de bois est la principale source d’énergie utilisée par les ménages malagasy. Pourtant, ce combustible est vraiment nocif autant pour la santé de la population que pour l’environnement. Effectivement, aujourd’hui, la fabrication de charbon de bois est à l’origine de la destruction de la majeure partie des forêts de la Grande île. Afin de remédier à ce problème,  Madzar Bio Charbon veut produire du charbon plus économique tout en respectant l’environnement. Cette nouvelle source d’énergie est ainsi composée de terre rouge, de résidus de charbon de bois et de la bouse de vache. « Cette nouvelle formule va ainsi faciliter le quotidien des usagers étant donné que les composants ne coûtent pas chers et sont disponibles en abondance », expliquent les membres de l’équipe de Madzar. « Bets’rhum » : pour un rhum naturellement produit La Région de Haute-Matsiatra est réputée pour son vin. Elle abrite actuellement les plus grands champs viticoles de Madagascar. Cette Région produit également plusieurs variétés de fruits que « Bets’rhum » a décidé d’exploiter pour en faire des rhums arrangés et fruités, en somme des produits du terroir betsileo.  « Nous souhaitons mettre en valeur les produits "vita malagasy", plus particulièrement ceux de notre Région. C’est avec ces fruits de base que nous avons décidé de composer du rhum naturel », a souligné un membre de l’équipe de « Bets’rhum ». Les rhums de cette marque sont ainsi 100 % naturels et ne comportent aucun additif chimique. Et aujourd’hui, l’équipe est en train de finaliser ses produits avant de les mettre sur le marché. L’objectif étant d’offrir le meilleur aux consommateurs.  Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Trésor de créativité

Ali Baba, le pauvre bûcheron, a pu percer le mystère d'un trésor caché par les 40 voleurs dans une grotte par la magie de la célèbre phrase « Sésame ouvre-toi » ! En réussissant à déjouer les tentatives des 40 voleurs pour récupérer « leurs biens », il devient richissime. Le trésor d'Ali baba est un conte anonyme tiré d'une histoire persane et fait partie de la légende des « Mille et une nuits », adapté pour la première fois en France dans les années 50. Ancré dans l'imaginaire, le conte et légende d' « Ali Baba et les 40 voleurs » fait rêver des générations de petits et grands.

Retour sur terre. Certain régime berçait son peuple par des contes et légendes et continue de le faire sans cesse. Des rêveries plutôt des mensonges qu'on n'hésite pas à gaver à satiété, sans aucun scrupule, le pauvre peuple du bon Dieu. On fait croire aux gens l'histoire d'un trésor caché dans les...nuages ou sur la lune. Les tenants du régime garde en haleine les concitoyens jusqu'au moment où ils n'en peuvent plus et s'explosent. Les crises à répétition ou cycliques qui secouent le pays en témoignent. Le peuple chasse les …malfrats au pouvoir, des menteurs et des voleurs en puissance.La population attend depuis toujours la venue, un beau jour, d'un dirigeant honnête, intègre mais surtout créatif, dans le réel. Un Chef capable de tirer le pays, pour de bon, de ce…merdier. Un dirigeant doté d'un esprit combattif et créatif, apte à pondre un plan de stratégies efficace pour combattre la pauvreté, l'insécurité, la corruption et bien d'autres. Les ennemis qu'il faut anéantir sans tarder.Andry Nirina Rajoelina, véritable mine de trésor de créativité, offre les voies et les moyens pour en découdre de la malédiction qui sévit au pays. Un trésor qui n'est pas de l'imaginaire ni de l'irréel encore moins des mensonges mais un trésor à la portée de la main. Il suffit de le vouloir, l'accepter et puis de l'adopter et enfin foncer avec.L'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), une créativité que le leader du MAPAR/TGV met au cap pour conjurer le mal. Présentée par le soin d'experts d'horizons divers et diversifiés pour la première fois à Paris, au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Capitale française, le 26 janvier 2018 devant un parterre de 200 invités de marque, l'IEM séduit par la pertinence de sa vision des choses.Au Carlton Madagascar, à l'occasion du premier forum international du 24 au 25 mai 2018, l'IEM fut soumise à une dissection anatomique approfondie suivie de débats intenses. Des experts nationaux et internationaux dirigeaient, par des mains de maître, les séances d'échanges d'idées. Tous les domaines intéressant la vie de la Nation ont fait l'objet de larges et riches discussions avec, bien sûr, les solutions appropriées. Des sujets percutants, entre autres, la gouvernance, la place de la femme, les investissements, la sécurité alimentaire, etc… clouaient les attentions des participants. Bref, l'IEM se présente comme la seule voie, sérieuse, un trésor de créativité, de nature à défaire le pays de ce cercle vicieux de la désolation. Une créativité mise sur le compte de « Zandry Kely » en collaboration étroite et laborieuse avec des experts pointus dans leurs secteurs respectifs.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

TIC et télécommunications - Stileex, la revue du web qui vous aide à réussir

Stileex, que nous avons connu auparavant comme une ONG œuvrant pour le développement du numérique en Afrique, s’est transformée en une revue en ligne. Son objectif ? Aider son lectorat à réussir en décryptant et en analysant le monde qui nous  entoure à travers des résultats de sondage sur terrain, des portraits, des « success stories » d’entrepreneurs, ou encore des articles de fond. Tout ce contenu forme une collection de ressources disséminées dans diverses rubriques sur « stileex.xyz ».

On y trouve, notamment, une étude sur les habitudes de voyage à l’étranger des Malagasy, un article où sont décryptées leurs destinations préférées, celles qui les font le plus rêver, ainsi que leurs expériences de voyage. Autre sujet d’analyse : l’état des lieux des moyens de paiement internationaux disponibles à Madagascar. Il s’agit d’un article exhaustif mettant en avant toutes les possibilités offertes aux Malagasy désireux de rapatrier des devises au pays. Côté logiciel, la revue Stileex propose divers classements dont plusieurs sont disponibles sur les logiciels de gestion. Avec le classement des 11 meilleurs ERP (« Enterprise resource planning ») gratuits par exemple, elle vient en aide aux organisations qui auraient du mal à s’en sortir dans la jungle des progiciels de gestion intégrés.Vous pourrez, entre autres, y comparer les plus et les moins de logiciels de gestion « Openflex » avec d’autres ERP comme « iDempire » ou « Xtuple ». En tout temps, l’équipe s’assure d’éditer du contenu informatif de qualité qui apportera une réelle plus-value à ses lecteurs. Tout ce contenu est classé dans des rubriques assez variées pour que tout le monde y trouve son compte. L’équipe de la rédaction de Stileex adore d’ailleurs les débats et accueille avec enthousiasme tout commentaire, que ce soient des polémiques et même des critiques. Cette revue ludique n’a vraiment rien à voir avec ce dont nous avons eu l’habitude de lire jusqu’ici, car elle offre un point de vue critique au lecteur en se mettant à sa place et en abolissant tout style de rédaction barbant et peu informatif.La revue Stileex qui, notons-le, est gratuite, propose aussi une newsletter hebdomadaire, un moyen pratique pour recevoir des décryptages et analyses directement dans notre boîte e-mail. Il suffit de s’abonner gratuitement sur « stileex.xyz » et le tour est joué.

La Vérité0 partages

Is’art galerie - Performance de danse avec le chorégraphe mozambicain Panaibra Gabriel Canda

Certes, l’art ne fait pas encore vivre son homme dans la Grande île, mais cela n’a pas empêché les artistes de créer et de persister dans leur voie, ou encore les galeries d’exister pour que les artistes y puissent exposer et valoriser leurs œuvres. L’Is’art Galerie d’Ampasanimalo dont la propriétaire n’est autre que Tahina Rakotoarivony, partage ce même objectif de promotion des arts visuels sur le territoire malagasy, de favoriser la collaboration entre les artistes, les médias, les scientifiques et le public. Mais l’art visuel n’est pas le seul à être promu dans le centre, les autres disciplines artistiques sont également mises en valeur telles que la musique ou encore la danse.

Justement, pour ponctuer les partages d’expérience entre les artistes nationaux et étrangers, un certain Panaibra Gabriel Canda, un chorégraphe mozambicain est actuellement dans nos murs pour donner une performance de danse pour le plus grand bonheur des amateurs de danse de la Capitale. Intitulé « 20 ans de culturarte, Time and Space : the Marrabentas Solos », le show entre dans le cadre de sa tournée africaine qui bat actuellement son plein. Une occasion pour tous de pouvoir découvrir de nouvelles techniques chorégraphiques mais surtout d’explorer l’univers de l’artiste puisqu’en étant africain, il a sans doute puisé ses inspirations dans le même contexte social que le notre qui devrait sûrement donner quelque chose de fort et d’enrichissant.Artiste engagéPour l’occasion, il effectuera sa performance de danseur, conteur, chorégraphe engagé, accompagné du musicien Jorge Domingos. Connu pour être un artiste revendicateur dans son art, porteur de message de paix et de requête. Lorsque les mots ne suffissent plus, dans sa pièce « (Un) Official Language », il mêle fado et danses tribales, pour revisiter l’histoire de son pays, entre émotion et revendication. Cette célèbre pièce est un vrai succès. Avec Maria João, célèbre chanteuse de jazz portugaise, le chorégraphe Panaibra Gabriel Canda a creusé le conflit de guerre civile suite à l’indépendance arrachée au Portugal en 1975 de son pays natal, qui influence la manière de ressentir, parler et penser au quotidien. Ensemble, ils ont exploré le langage de la musique et de la danse et tentent de faire resurgir par le corps, ce que l’esprit a oublié. Entre tradition et modernité, « (Un) Official Language » ne choisit pas et opte pour des formes expérimentales. Cette fois-ci, à Madagascar, il propose une autre formule avec toujours le même leitmotiv qu’il compte bien partager aux amateurs et aux professionnels. Le rendez-vous est prévu pour ce jeudi 19 juillet à partir de 19h. A propos de l’artiste, né à Maputo, Panaibra Gabriel Canta est un danseur chorégraphe précurseur de la danse contemporaine au Mozambique. D’abord séduit par le théâtre, il se tourne vite vers la danse et travaille avec des artistes renommés dont les chorégraphes Meg Stuart, Reggie Williams (Etats-Unis) et Vera Mantero (Portugal). Avec sa compagnie Culturarte fondée en 1998, il présente « Dentro de mim outra ilha » ou « En moi une autre île » en tournée européenne, en 2004. Les questions de transmission et d’héritage intergénérationnels sont au cœur de sa démarche artistique. Ses créations évoquent l'individu comme être social dans un contexte politique marqué.T.A.

La Vérité0 partages

Soupçons d’enlèvement à Betafo - Des émeutiers pillent les biens d’un opérateur économique

Nouvelle scène de panique à Betafo. Lundi soir, le domicile d’un opérateur économique, connu sous le sobriquet de Rajosoa, fut pillé, son camion incendié et son magasin éventré et vandalisé par des individus enragés. Hier matin, une poignée d’individus auraient encore continué à piller la villa. Pire, la Gendarmerie signale même le meurtre d’un locataire de ladite maison, un enfant de 3 ans seulement. Or, tout cela n’aurait dû jamais arriver s’il n’y avait pas tous ces malentendus dont les conséquences furent désastreuses, du moins pour l’opérateur et sa famille.

Un malentendu puisqu’une information de la Gendarmerie venait récemment d’apporter quelques précisions en ce qui concerne le motif ayant poussé les émeutiers à mettre ainsi à sac le domaine dudit Rajosoa. « En réalité, tout a commencé par l’intrusion d’un ancien domestique de celui-ci dans sa maison. L’intrus y a tué un enfant de 3 ans. Face à ce crime qui s’était déroulé sous leurs yeux, les proches de Rajosoa l’ont alerté par leurs cris. Alertés par ces hurlements de détresse, les voisins étaient accourus pour voir ce qui s’est passé. Ce qui a alors poussé le domestique en cause à prendre rapidement la fuite. Or, en quittant ainsi la villa, le fugitif a clamé à l’intention du "fokonolona" qu’un meurtrier venait d’y commettre un terrible forfait ! Ce qui a déclenché spontanément la colère de la foule, laquelle n’a donc pas hésité à vandaliser et piller la villa, poussant ainsi ses propriétaires à fuir à leur tour », a relaté une source auprès de la Gendarmerie. Tout cela n’aurait dû arriver aussi s’il n’y avait pas les préjugés des riverains qui pesaient contre ledit Rajosoa. En effet, ce dernier, un nouveau riche selon l’expression d’une source, est soupçonné avoir amassé sa fortune grâce à de lugubres affaires d’enlèvement mais surtout de trafic d’ossements humains. Or, justement, les preuves manquent encore. A peine la semaine dernière, une association caritative privée locale a perdu deux  véhicules 4x4 lors d’une violente émeute, toujours à cause de ce genre de rumeur non vérifiée. Et cela a donc repris de plus belle !F. Roland

La Vérité0 partages

Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation

Sept députés ont intérêt à se présenter devant les éléments du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) à Ambohibao s'ils ne veulent pas subir l'humiliation d'être cueillis en plein jour. Suite à la plainte déposée par les députés du TIM et du MAPAR due à une suspicion de corruption dans le cadre des projets de lois organiques relatives aux élections, le Bianco a ouvert une enquête.

16 députés ont ainsi été convoqués, selon le directeur général du BIANCO Jean Louis Andriamifidy, hier au cours d'une interview en marge d'une signature de protocole d'accord entre le BIANCO et le Sampana fivondronana laika au niveau de la FJKM. 9 élus ont répondu à la convocation lancée par les agents du Bianco, précise le DG de l'organe sis à la villa La Piscine à Ambohibao. En revanche, 7 députés soupçonnés dans cette affaire  n'ont pas répondu présent aux convocations envoyées. Ces parlementaires  dont les identités n'ont pas été divulguées pensent visiblement être en position de force et ont choisi d'ignorer la démarche du bureau d'Ambohibao. Une nouvelle convocation devrait être envoyée à ces récalcitrants incessamment. Cependant, le directeur général du Bianco a laissé entendre que si  ces élus continuent de faire la sourde oreille, la Justice pourrait incessamment sortir un mandat d'amener et donc de les arrêter. « Nous ne voyons aucune raison de refuser nos convocations. Si les personnes convoquées n'ont rien à se reprocher, il est de leur devoir d'apporter des explications », soutient d'ailleurs le Dg du BIANCO Jean Louis Andriamifidy. Lors du vote des lois électorales à Tsimbazaza en début de mois d'avril, des fortes rumeurs ont circulé selon lesquelles les 79 députés (qui ont voté les lois) auraient reçu 50 millions d'ariary chacun. Des informations qui font suite au confinement des ces députés à l'hôtel Paon d'Or d'Ivato les jours précédents le vote. Conclave durant lequel les députés avaient reçu la visite de plusieurs ministres du défunt Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier. A l'époque d'ailleurs, une vidéo montrant quelques députés dans une chambre, en train de distribuer de l'argent dans un carton, avait fait le tour des réseaux sociaux le jour même. Une vidéo qui  visiblement a été prise pour base d'enquête par le BIANCO. « En ce qui concerne la vidéo, tout le monde s'est accordé à dire qu'elle ne date pas de 2018 mais de 2016. Ceci dit, peu importe si elle date de 2016 ou de 2018, la vidéo montre des faits de corruption qu'il faut vérifier », a toutefois indiqué hier le Dg du BIANCO. Dans la foulée, les parlementaires MAPAR, TIM et Indépendants avaient  déposé une plainte à Ambohibao pour dénoncer la corruption dans le cadre de l'adoption des lois électorales à Tsimbazaza. D'après les précisions apportées par le magistrat Jean Louis Andriamifidy, les 16 députés convoqués font partie d'une première vague. Dépendamment de l'évolution du dossier, d'autres personnes pourraient être enquêtées. La question est de savoir si des ministres dont les visages ont été visibles au Paon d'Or d'Ivato seront également enquêtés par le BIANCO dans le cadre de cette affaire. Malgré le refus de coopérer des 7 députés, Ambohibao semble toutefois bien déterminé à aller jusqu'au bout de son investigation. La rédaction

La Vérité0 partages

Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres

Dialogue et apaisement dans les meilleurs délais. Tels sont les mots d’ordre du Premier ministre Christian Ntsay sur les revendications syndicales qui persistent ces derniers jours. Ce fut dans un communiqué hier que le  patron de la Primature a fait le tour d’horizon sur les revendications qui mettent à mal plusieurs départements ministériels dont celui de l’Education nationale, celui des Postes, des Télécommunications et du développement numérique, ainsi que celui de l’Agriculture.

Pour le cas du ministère de l’Education nationale, le numéro deux de l’Exécutif  a mis en garde contre « des manœuvres politiques avérées qui compromettent la légitimité des revendications des enseignants », tout en affirmant sa compréhension par rapport aux soucis d’une année blanche qui alarment les parents d’élèves.  La Primature rappelle également les 7 propositions  prises à l’issue d’une concertation du comité technique en charge d’étudier la faisabilité des revendications, et approuvées par le Gouvernement. Lesdites propositions qui se résument au paiement d’une indemnité de 25 000 ariary par enseignant à partir du mois d’octobre et qui sera majorée de la même somme en 2019 et du double en 2020. A cela s’ajoute le reclassement des sortants des Centres régionaux de l’Institut National de Formation Pédagogique (INFP) ainsi que l’augmentation de postes budgétaires pour le recrutement des enseignants FRAM en tant que fonctionnaires.Les acteurs poussés au dialoguePour le cas du ministère des Postes, Christian Ntsay déplore le manque d’efforts de rapprochement et de dialogue entre les protagonistes c'est-à-dire les syndicalistes et le ministre Maharante Jean de Dieu. Par conséquent, le locataire de Mahazoarivo a initié un face à face entre les deux parties hier au Palais de la Primature. Une même rencontre entre les acteurs en conflit au sein  de l’Education nationale s’est déjà tenue avant  hier.  Une confrontation qui ne semble pas avoir satisfait les enseignants grévistes qui exigent une application immédiate de l’indemnité de 100 000 ariary sur leur bulletin de paiement. Pour sa part, le Premier ministre souligne que les impacts budgétaires de ces indemnités qui seront accordées aux enseignants de la fonction publique sont de l’ordre de 155 milliards d’ariary. Il a donc lancé un appel à la prise de conscience des enseignants pour la signature immédiate de la convention et la reprise des cours.Sur cette lancée, il a interpellé les membres du Gouvernement ainsi que les représentants de l’Etat à tous les niveaux déconcentrés afin de déployer des efforts d’apaisement  à la fin de la première échéance électorale de l’année, le 7 novembre. Sandra R.

La Vérité0 partages

Université de Toliara - Le problème foncier s'intensifie

Les enseignants-chercheurs au sein de l'établissement universitaire à Toliara menacent de se révolter. En effet, le problème foncier au sein de ce campus ne s'était pas réglé, même des mois après que les alertes furent lancées. La franchise universitaire est de plus en plus violée. Désormais, le domaine privé attribué aux universitaires n'existe plus dans cette partie sud de la Grande île. La masse populaire cohabite actuellement avec les enseignants œuvrant dans le campus.

« Ils pratiquent leurs activités quotidiennes, notamment l'élevage de bovins et de volailles dans l'enceinte de l'université sans se préoccuper de leurs voisins », affirme le président du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (SECES) à l'université de Maninday. Il a sous-entendu qu'il ne peut pas affirmer des propos comme quoi ces habitants s'accaparent du terrain universitaire. Ils ont obtenu des autorisations pour pouvoir y demeurer. Avec le vol d'eau et d'électricité, la situation ne va pas s'améliorer de sitôt. Le respect d'autrui et la valeur de ces chercheurs n'existent plus. Les riverains se comportent d'une manière insultante. Les menaces lancées à l'endroit des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants ne manquent pas. Pour toutes ces raisons, il est temps de fermer cette université. « Les membres du SECES à Toliara n'attendent plus que mon arrivée pour décréter leur arrêt de travail au sein de cette école supérieure », martèle ce président. Pour éviter que ce problème foncier ne s'envenime, les syndicalistes au sein de l'université de Maninday font appel à la prise de conscience des responsables hiérarchiques. Recueillis par K.R.

Midi Madagasikara0 partages

ODD : Lalao Ravalomanana à New York

Lalao Ravalomanana au Forum sur l’ODD à New York.

Le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana assiste depuis hier à New York au forum de haut niveau sur le développement futur des villes et des communautés durables dans le cadre de la mise en œuvre de l’ODD (Objectif de Développement Durable). Dans son discours prononcé à la tribune de ce forum, elle a partagé sa vision en affirmant que le développement est une responsabilité partagée. « Ma vision pour notre pays est celle où la localisation des ODD est soutenue par le financement, l’accès aux ressources et les modèles de meilleures pratiques au niveau national, voire, mondial. », a déclaré le maire Lalao Ravalomanana. Avant de rajouter : « Un développement durable, inclusif et harmonieux doit privilégier l’approche territoriale, tout en prenant en considération les rôles et les responsabilités des autorités locales. »

Réalisations. A la tribune du Forum de New York, Lalao Ravalomanana a rappelé que la CUA a lancé au niveau des quartiers vulnérables de la Capitale un projet de production d’actes de naissance pour permettre aux enfants de s’inscrire à l’école. Elle a également évoqué que les réalisations de la CUA dans le domaine de l’agriculture urbaine lui ont valu à Valence en octobre 2017 le « Milan Pact Award 2017 » Elle n’a pas manqué d’interpeller que la mobilisation des ressources doit commencer au niveau local.

R. Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Is’art Galerie : Le reggae aux couleurs d’ « Eka Zaho »

« Eka Zaho », à (re)découvrir.

Si son nom ne dit trop rien pour le grand public, « Eka Zaho » est une véritable icône dans la sphère du reggae malgache. Très présent dans les mouvements rastafaris et toujours à l’affiche des évènements de reggae dans la Grande Ile, cette fois, il investira à lui tout seul le comptoir des artistes à Ampasanimalo, vendredi.

Pas loin des grands classiques de Bob Marley, chacun de ses titres reflètent cependant une racine musicale « betsileo » teintée d’une touche bien propre au « sakalava ». Sa musique est un savant mélange des dérivées du rythme jamaïcain saupoudré de rock et de roots, qui fait la richesse de ses morceaux. Un croisement salué par les amateurs de « world music » mais qui ne perd pas le nord du reggae pour autant.

Fort d’un album baptisé « Ody ratsy », le groupe a trouvé sa genèse en 2010. Leur passion en commun pour le mouvement rastafari rassemble sept musiciens issus de différents horizons. Le talent de tout un chacun se conjugue pour donner un cocktail subtil des dérivées du rythme jamaïcain.  Sur la Toile, le groupe a des inconditionnels biens propres à lui, sans verser dans la « starsystem ». Puisant son nom dans la culture « sakalava », le groupe véhicule  un sentiment de réconfort et de confiance à travers son texte. Un message profond, engagé mais tout aussi apaisant.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Harimisa Norovololona : Pour une justice crédible et performante

Le ministère de la Justice a tenu une journée de juridiction, hier, à Ambohimanambola. Placée sous la houlette de la ministre de tutelle, Harimisa Norovololona. Le but de cette rencontre est notamment de mettre en place une justice performante et crédible. Les objectifs et les nouvelles orientations dudit ministère ont été également à l’ordre du jour. La ministre de Justice a ainsi souligné que l’efficacité, l’efficience et la performance constituent les mots-clés pour son Département et qu’il y aurait effectivement une évaluation. L’ancienne membre du Conseil Supérieur de la Magistrature de faire remarquer également que sa mission est bien déterminée, vu le facteur temps.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 : Obligation de démission pour les ministres et hauts fonctionnaires candidats

La HCC prône des « élections libres et transparentes : garantes de la paix sociale et du développement ».

La HCC vient de sortir une brochure qui est une sorte de guide pratique pour les candidats à l’élection présidentielle dont la liste officielle avec indication de leurs caractéristiques respectives est arrêtée et publiée au Journal Officiel de la République au plus tard le dimanche 26 août 2018.

Autorisation d’absence. La liste officielle est portée à la connaissance des électeurs par tous les moyens notamment par voie radiodiffusée et télévisée. Dès sa publication, tout agent de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et tout fonctionnaire civil ou militaire n’exerçant pas de hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidats à des élections, sont tenus de se mettre en position d’autorisation spéciale d’absence. En revanche, toute personne, fonctionnaire ou non, nommée aux hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, sont obligés de démissionner de ses fonctions. En cas de non- respect de cette obligation de démission, les candidats titulaires de hauts emplois ou de haute fonction s’exposent à un recours en disqualification qui peut être actionné par tout électeur inscrit sur la liste électorale. Pour ce qui est des recours, ils sont possibles avant la date limite de dépôt des dossiers de candidature. C’est pour cela que la HCC recommande aux mandataires des partis, coalition ou parrains de déposer le plus tôt possible les dossiers de candidature pour permettre aux intéressés de procéder aux éventuelles régularisations. Ces dernières ne seront plus possibles après la date limite de dépôt des dossiers de candidature.

15 pièces. Les dossiers de candidature comportent 15 pièces dont la liste exhaustive est énumérée dans la brochure sortie par la HCC. A savoir, un acte de candidature ; une copie intégrale d’acte de naissance ou une copie légalisée de la CIN ; un certificat de nationalité malagasy daté de moins de 6 mois délivré par le tribunal de première instance ; un extrait de casier judiciaire bulletin n°3 délivré par le parquet compétent ; une copie de la carte d’électeur ou une attestation d’inscription sur la liste électorale ; un certificat délivré par l’Administration fiscale attestant que l’intéressé a rempli ses obligations fiscales et s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature des trois dernières années ; une déclaration sur l’honneur du candidat selon laquelle il s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature des trois dernières années ; une déclaration sur l’honneur donnant la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières du candidat ainsi que la nature de ses revenus ; un certificat de résidence attestant de la présence du candidat sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins 6 mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures ; une attestation d’investiture du candidat ; une déclaration sur l’honneur de respecter les dispositions de la Constitution ; une quittance confirmée par une attestation signée par le responsable de la Caisse des Dépôts et Consignations attestant du dépôt de la contribution aux frais d’impression des bulletins de vote d’un montant de 50 millions Ar. ; la matrice du support électronique du spécimen renfermant les caractéristiques à apposer sur le bulletin de vote ; une copie du récépissé de dépôt de la déclaration de patrimoine ; une déclaration de probité portant engagement à respecter les dispositions en vigueur relatives au financement des campagnes électorales, notamment celles qui se rapportent à la transparence, à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la corruption.

Récépissé. Les dossiers de candidature doivent être produits en double exemplaire et déposés au greffe de la HCC à partir du mercredi 1er août 2018 à 9 heures jusqu’au mardi 21 août 2018 à 17 heures. Un récépissé de dépôt du dossier de candidature sert de preuve avant le récépissé définitif d’enregistrement de candidature qui atteste du respect des conditions de candidature. Ce récépissé définitif vaut autorisation de faire campagne électorale  et obligation de démission pour tout membre du gouvernement qui se porte candidat. Le refus de l’enregistrement définitif se fait par une décision motivée de la HCC.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Elections présidentielles : Des candidats entretiennent le suspense

Les élections présidentielles de 2018 pourraient-elles réunir autant de monde ? (Photo d’archives)

Les groupements politiques et associations préparent activement les élections présidentielles de 2018. Certains ont déjà annoncé la couleur, d’autres ont préféré attendre le moment opportun. 

A l’approche de la date du scrutin, certains ont clamé haut et fort leur candidature à l’élection présidentielle, d’autres se font plus discrets, autrement dit, ils entretiennent le suspense. Parmi ces derniers, citons notamment le Président en exercice Hery Rajaonarimampianina. Il aura ainsi des avantages ayant les rênes du pouvoir entre ses mains, mais vu la conjoncture actuelle, il aura du pain sur la planche, pour pouvoir terminer son mandat. L’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina sera éventuellement dans la course. La preuve, ses différentes descentes en différents endroits du pays, plus précisément dans le Nord et l’Est de la Grande Ile. A cela s’ajoutent Mahafaly Olivier Solonandrasana, Roland Ratsiraka, Paul Rabary, Eliana Bezaza, Orlando Robimanana et le professeur Narison Stephan. La liste n’est pas exhaustive.

Programme. Pour ceux qui ont fait des déclarations officielles quant à leur candidature à la prochaine élection présidentielle, certains d’entre eux ont dévoilé une partie de leur programme tout en menant une précampagne. Le fondateur de l’empire Tiko, Marc Ravalomanana n’a pas caché sa course à la Magistrature suprême. Il va tenter ainsi de revenir au pouvoir après son éviction en 2009. Les « Zanak’i Dada » feront tout pour faire élire le candidat du TIM. L’ancien Premier ministre Omer Beriziky compte sur l’appui des partisans du professeur Zafy Albert. Pasteur Mailhol sera soutenu probablement par les fidèles de l’église Apokalipsy. Les autres ne voudraient pas non plus jouer le rôle de figurants. Il s’agit notamment de Rasolofondraosolo Zafimahaleo dit Dama, Mamy Raharimanana, Ratsitson Jean-Jacques, Jean Nirina Rafanomezantsoa et Arlette Ramaroson. A l’allure où vont les choses, il faut s’attendre à une multitude de candidatures à la prochaine consultation populaire. Toutefois, une campagne électorale demande des sommes considérables, à moins de trouver des «sponsors».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Vohitrarivo Antsirabe : olona roa nidoboka am-ponja vokatry ny fanafiahana niharo fanolanana.

Ramatoa lehibe sy jiolahy iray no nidoboka am-poja miandry fitsarana azy rehefa niakatra fampanoavana omaly alatsinainy teto Antsirabe. Tompon’antoka tamina fanafihana tokantranona mpivarotra iray tao Vohitrarivo izy ireo. Mbola misy namany hafa karohina fatratra amin’izao. Tamin’ny 11 jolay no nitragan’ny fanafihana. Jiolahy dimy lahy tsy misaron-tava mirongo fiadiana no nanafika tao amina tokantrano iray. Nanao amboletra niditra ny trano ireo jiolahy rehefa nopoiriny ny varavarana. Avy hatrany dia ny vola no notakiany ary ireo sasany nandroaka ny entana azo nobataina. Saika noraofin’ireo jioalahya avokoa rehefa entana sy ny finday ary ny vola maty tamin’io andro io. Ankoatra an’izay dia mbola naolan’ireo jiolahy ilay renim-pianakaviana tao amin’io trano io. Nanao fitarainana ny fianakaviana voatafika ka ny ampitson’iny  ihany dia nidina nanao fisafoana teny ny mpitandro ny filaminana. Nifanena tamina andiana olana maromaro ireto farany ka vao nahatazana ny mpitandro filaminana ireo andian’olona ireo dia nandositra. Nifanenjahana noho izany ireo olona ireo ka iray no voasamboatra. Tamin’ny fanadihadiana no nahalalana fa isan’ireo nandray anjara tamin’ny fanafihana io voasambotra izo, niaky izany rahateo izy. Nanoro ny namany niray tendro taminy izy saingy tsy nisy tratra intsony. Natao ny fisavana ny tranony ka mbola tratra tao ny ankamaroan’ny entana vao avy nangalarina. Nosamborina koa noho izany ny ilay ramato nampiantrano sy nanafina ireo entana halatra ireo. ity farany dia vadin’ny iray amin’ireo jiolahy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Rija Ramanantoanina an-XXX : La fête continue !

Rija Ramanantoanina va continuer la célébration de ses 30 ans de scène en provinces. (photo d’archives)

Rija Ramanantoanina continue d’enchanter ! Après sa magnifique prestation au Palais des Sports au mois de mai, le crooner veut également faire rêver ses inconditionnels en provinces. L’interprète de « Mama », depuis son grand concert au Palais des Sports, continue donc de se produire mais cette fois, ce sera en provinces. Il a été à Antsirabe, à Fianarantsoa et continuera prochainement son périple dans d’autres grandes villes comme Tamatave. Rija n’a effectivement pas encore dévoilé toutes les dates de sa tournée. Il a seulement confirmé que pour ses spectacles en provinces, il va se produire à effectif réduit. « J’aurais aimé pouvoir emmener tout le monde (les 600 choristes) mais ce n’est tout simplement pas possible. L’équipe sera composée de quelques- uns de ces jeunes gens qui ont participé au grand concert au Palais. Nous serons rejoints par les choristes et chorale de chaque région », promet cependant celui qui aurait pu devenir pilote.

Par passion. Fasciné par l’aviation, Rija Ramanantoanina a effectivement toujours rêvé de suivre des études dans cette voie-là. Une fois tombé dans la musique, ce fut cependant le coup de foudre. D’un coup de tête, il arrêta les études pour s’y consacrer entièrement et se professionnaliser dans la musique. « Ma première rencontre avec le public fut très intense. C’est d’ailleurs ce « feed-back » qui m’a donné la force d’y croire et de persister ». Avec son premier titre « Hay ve ka nisy », chanté alors en duo avec Mireille, le chanteur conquit les mélomanes. Cette chanson, il l’écrit et la compose cependant en 15mn. « Mireille et moi étions à La Réunion. Elle me disait qu’il fallait qu’on ait une chanson en duo. Sous cette bonne pression, j’ai donc écrit et composé ‘’Hay ve ka nisy’’ sur une vieille orgue». Une chanson qui, plus tard, fut diffusée jusqu’à six fois par jour sur la RNM et la Fréquence 2 et le ferait également voyager à Sambava ainsi que dans d’autres pays comme les Etats-Unis, la Norvège ou encore l’Allemagne. « Même aujourd’hui, ce titre est toujours repris en chœur par le public avec toujours autant d’entrain ».

Mahetsaka
Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Deux hommes arrêtés pour fabrication et diffusion de faux billets de banque

Grosse prise de la gendarmerie. Le 12 juillet, deux hommes ont été arrêtés par la gendarmerie d’Ambohimangakely et de Soamanandrariny pour fabrication et diffusion de faux billets de banque. 4 570 000 millions ariary ont été saisis sur eux.

Des éléments des deux postes avancés de la gendarmerie de ces localités sont parvenus à ce résultat grâce à la collaboration des personnes de bonne volonté qui les ont signalés sur l’existence de faux billets circulant dans la localité. Ces faux billets auraient été destinés à être diffusés sur le marché de Mahazo. Alertés, les enquêteurs de la gendarmerie sont passés à la filature des suspects. Appréhendé à Analamahitsy après avoir été poursuivi depuis Mahazo, un suspect a été surpris avec des faux billets de 10.000 ariary et de 20.000 ariary (nouvelles versions). Ayant continué l’enquête, les limiers de la gendarmerie sont tombés sur un autre suspect à Mamory Ivato. Pris en possession de quelques faux billets, ce dernier a été également appréhendé avec des “ody gasy”. Des objets servant de talisman que les malfaiteurs affirment avoir utilisé pour faire passer leurs méfaits.

Déférés au parquet du tribunal de première instance à Anosy, les deux suspects croupissent actuellement à la Maison centrale d’Antanimora en attendant leur procès.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Samoëla : « Radion’Ambanivolo » s’invite au « Piment Café »

Samoëla reprend les cabarets.

Faites place au prince du « vazo miteny »! Deux mois après la sortie en grande pompe de « Radion’Ambanivolo », Samoëla reprend les soirées intimistes. Après les grands spectacles un peu partout, Samoëla et sa bande reprennent le chemin des cabarets. Pour un vendredi des plus magnifiques, le crooner investira le « Piment Café » Behoririka pour retrouver cette convivialité déjà instaurée avec les habitués des lieux.  Avec Samoëla, les chansons à texte, on ne s’en lasse jamais! Et dans cette optique, la promotion de son opus « Radion’Ambanivolo continue de plus belle. Si le grand public a déjà eu son compte, les inconditionnels auront une prochaine occasion de retrouver l’enfant terrible du « vazo miteny ».

Des paroles sans chichis, réalistes, la signature de Samoëla est très palpable et il reste fidèle à son image. Gagnant en maturité sur le côté technique, et mettant plus d’accent sur les influences du terroir, les titres comme « Hetsika », « Izy irery » ou encore « Mambabo » sont sur les lèvres des mélomanes. Toutefois, on aimera toujours les anciens titres et ses slows qui sont d’inégales papillotes mélodiques et des occasions de s’évader. Si les mélomanes auront l’occasion de goûter aux chansons du nouvel album, on retrouvera également les titres qui lui sont connus, comme « Ikalakely », « Soly » et les autres.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

La belle leçon d’unité Offerte par les Français

L’euphorie  des Bleus n’a pas gagné la grande île et on ne peut qu’envier cette liesse qui a régné après la victoire de cette belle équipe de France. Les Malgaches ont été partagés lors de cette finale de coupe du monde et une partie d’entre eux a été imperméable à cette émotion qui a étreint nos amis de l’hexagone. Mais  beaucoup de nos compatriotes ont été sensibles à ce magnifique spectacle d’unité  offert par cette France « Black et Blanc ».

La belle leçon d’unité Offerte par les Français

Dans le contexte actuel,  cette coupe du monde 2018 était  une fenêtre sur le monde extérieur.  Elle a permis d’éclairer l’espace d’un mois un quotidien particulièrement morose. Les Malgaches ont partagé cette ferveur qui a uni les millions  de passionnés de football à travers le monde. Mais l’équipe de France a quoique l’Mais l’équipe de France a quoique l’on dise eu quand même une place à part dans le cœur d’une partie d’ part dans le cœur d’une partie d’entre eux. Cette formation nous a montré que la France est riche de sa diversité et que cette victoire en coupe du monde est celle de tout un peuple. Aujourd’hui, cette équipe « black et blanc » a été fêtée par tout le pays et ceux qui ont été les artisans de cette victoire  sont l’image de la France d’aujourd’hui.  Cette euphorie qui a gagné l’hexagone n’a  pas été entièrement ressentie chez nous. Les commentaires des amateurs malgaches de football ont été relativement objectifs. Une bonne partie des internautes  a salué la victoire française, mais n’a pas eu cet élan du cœur pour ces footballeurs français. Cette retenue s’explique certainement par l’environnement où nous nous trouvons  actuellement.  Nous ne sommes pas entièrement rassurés sur notre avenir. Nous sommes préoccupés par une situation politique très instable. La grève des enseignants est un problème qui doit être résolu impérativement. L’on comprend que la réalité a très vite rattrapé les Malgaches. Mais cependant quelle belle leçon d’unité nos amis Français nous ont offerte, ce week(enddernier.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Basket – 3es JAJ :Madagascar aux côtés de sept pays

Les quatre basketteurs avec leur uniforme.

Ils sont quatre basketteurs  à défendre les couleurs malgaches aux 3es Jeux Africains de la Jeunesse qui débuteront demain à Alger. Pour la première fois, le basket-ball 3x 3 figure parmi les disciplines des jeux.  La fédération malgache de basket-ball a confié la mission à Marco Rakotovao, Loïc Azaly, Sitraka Raharimanantohanina et à Mathieu Rakotonirina. Les porte-fanions malgaches seront engagés aux côtés des Algériens, Tunisiens, Maliens, Nigérians, Egyptiens, Ougandais, Angolais et Zimbabwéens.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidrapeto : Vaviantitra maty, may kila tao an-tranony

Nisehoana fahamaizana trano nahafatesana olona iray indray tetsy Ambohidrapeto omaly vao maraim-be. Vehivavy lehibe, tokony ho 80 taona any ho any no namoy ny ainy, may kila tao an-tranony, tetsy Antoetra, ao amin’ny fokontany Antanetibe. Tokony ho tamin’ny telo ora maraina tany ho any no niseho ny loza, raha nahatazana setroka nijolofotra niainga tao amin’ity trano iray ity ireo mponina, ary vetivety dia nihanaka ny afo. Afon-dabozia tsy maty tao an-trano no voalaza hatreto fa mety ho nahatonga ny loza. Raha ny fampitam-baovao azo mantsy dia mipetra-drery ity ramatoabe ity ary mbola manana aretina mitaiza ihany koa. Noheverina araka izany fa mety ho nihetsika io aretiny, izay tsy mampahatsiaro tena azy, tamin’ny fotoana nahatonga ilay loza. Mazava ho azy fa amin’izay izy mipetra-drery izay, dia tsy nisy afaka namonjy izy ary dia izao niafara tamin’ny famoizana ny ainy izao.

Nandindona. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany dia toa hoe nandindona an’ity vehivavy lehibe ity ny zavatra nanjo azy. Ny alin’io nahafaty azy io mantsy, raha ny vaovao hatrany, izany hoe ny alahady hariva lasa teo, dia nampaniraka olona hividy labozia izy fa lany ny tao an-tranony. Taorian’izay dia niara-nivavaka tamin’ireo fianakaviany alohan’ny handehan’ireo farany namonjy ny tokantranony avy. Zavatra tsy dia fanaony firy, ary heverina fa toa efa nandindona an’ilay vehivavy lehibe ihany, hoy ny fanazavàna azo. Ary dia io vavaka io tokoa no niarahan’izy ireo farany dia izao nitranga izao ny loza. Tonga teny an-toerana, niezaka nifehy ny afo moa ireo mpamonjy voina, izay tsy maty tanteraka raha tsy ora maromaro taty aoriana. Tonga teny ihany koa ny teo anivon’ny zandary, nijery ifotony sy nanadihady ny zava-nisy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin- Championnat de Madagascar : Première victoire pour PRESCOI !

Les Antsirabéennes reprennent goût à la vie. On sentait cette victoire de PRESCOI venir dès samedi où l’équipe a donné du fil à retordre aux championnes de l’ASKAM pour ne s’incliner que sur le score de 1 à 0.

C’est dire que PRESCOI n’était pas loin d’une victoire et elle l’a fait hier à Carion en s’imposant par 1 à 0 devant le Stade Olympique de Mahajanga. Une bien précieuse victoire en fait et qui va permettre aux Antsirabéennes de se positionner à la sixième place devant ses victimes d’hier ainsi que l’AS Comato qui a encaissé 10 buts sans en marquer un seul en deux journées. D’abord par une défaite de 5 à 0 samedi devant l’ASCUF pour ensuite s’incliner sur le même score hier face à l’ASKAM.

Dans les autres matches, l’ASOT reste en tête après sa nouvelle victoire d’hier de 3 à 0 devant les Fianaroises de l’ASCUF.

Quant à Sabnam qui a trébuché devant l’ASKAM lors de la première journée, il s’est contenté d’une petite victoire devant MIFA et reste ainsi scotché à la troisième place.

La cinquième journée qui aura lieu ce mercredi au centre technique de Carion, risque d’être la confirmation du trio de tête notamment l’ASKAM, l’ASOT et Sabotsy Namehana. Trois formations qui vont fournir la majorité des membres de l’équipe nationale qui participera prochainement au « Cosafa Cup » en Afrique du Sud. Un nouveau challenge pour cette commission de football féminin présidée par Patricia Rajeriarison qui multiplie les initiatives pour rendre l’équipe malgache plus compétitive. Et c’est tout à son honneur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tsinjarafa-Marokoro : Volamena eran’ny sahafa isam-bolana no lasan’ny teratany vahiny

Tompony mangataka ny atiny eo ambony harena ny ankamaroan’ny Malagasy ankehitriny noho ny fibodoana sy hetraketraka ataon’ireo vahiny mangoron-kareana amin’ny tsy ara- drariny eto amintsika. Mampiaka-peo ankehitriny ireo vahoaka leom-banana any amin’ny fokontany Tsinjarafa, kaominina Marokoro, disitrikan’i Maevatanàna, amin’ny fanararaotan’ireo teratany vahiny, izay jeren’ny tompon’andraikitra fotsiny. Raha ny fantatra mantsy dia nahazo fifanarahana mitrandraka volamena 11 taona any an-toerana ireo kelimaso. Eran’ny sahafa isam-bolana ny volamena ao Tsinjarafa, kanefa hatramin’ny kaominina iaingany tsy misitraka tam-beribidy. Tsy vitan’izany fa hatramin’ny tanimbolin’olon-tsotra lonaka sady mahavokatra mbola miampy fitrongisana fasana any amin’ny fokontany Anosikely atsimo, kaominina Maevatanàna voalohany dia bodoan’ireto teratany vahiny. Misy andian’olona voakarama any amin’ny fokontany Antafia izay manery ny olona tanteraka amin’ny tsy maintsy hivarotana ny taniny amin’ny teratany vahiny, fa raha tsy mivarotra izany izy ireo, dia tsy maintsy halain’ny teratany vahiny ihany ny taniny. Misy ireo tantsaha sasany matahotra ny ho very vola kely  ariary fito isaky ny m² no ivarotany azy, ary efa tany maherin’ny dimy arivo hekitara izao no lasan’ny vahiny ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Misy amin’ireo olona voafitaka ankehitriny no mitady lalana mba hamerenana ny taniny. Raha tsy misy ny fandraisana andraikitra ataon’ny fanjakana amin’ity raharaha ity dia ahiana hiteraka korontana sy ady no hiafarany raha ny tati-baovao voarainay. Manoloana izany indrindra dia nanatanteraka fivoriam-be tao amin’ny lapan’ny tanàna eto Maevatanàna ny Zoma hariva teo  ireo tangalamena amin’ny tsy fankasitrahana ny fitrandrahana volamena ataon’ireo teratany vahiny ireo. Vaky bantsilana tamin’izany ny fanomezan’ny teratany vahiny vola manodidina 50 tapirisa ariary ny fitondrana nandritra izay dimy taona lasa izay, mba hoentina hamarotana ny tanindrazana, hoy hatrany ny  depiote nahavita  Atoa Henry raha nitafa taminay.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Bajaj sy fiarabe mpitatitra vola nifadona teny amin’ny RN4, telo mianadahy namoy ny ainy

Vokatry ny fifandonan’ny bajaj sy fiarabe mpitatitra vola, tao Ambovondramanesy Distrikan’i Mahajanga II, amin’ny RN4 iny, ny alin’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny valo ora, dia tafakatra telo ny olona maty tao anatin’ity kodiarana telo ity ankehitriny. Raha tsiahivina tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza, dia roalahy izay mpirahalahy no maty tsy tra-drano teo no ho eo, ka mpamilin’ilay bajaj ny iray. Rehefa notsaboina nialana nenina tao amin’ny hopitaly Androva Mahajanga ny vehivavy iray tamin’ireo roa naratra mafy, dia namoy ny ainy omaly. Araka ny tati-baovao voaray, dia mamo ny mpamilin’ny bajaj izay nirimorimo nandeha mafy ka nifatratra tany amin’ity fiarabe mpitatitra vola izay hihazo an’i Mahajanga tampon-tanàna ity tao anaty fiolanana, tany Mangapaika. Raha ny fantatra, dia saika handeha ho any Amboromalandy, Distrikan’i Marovavy ireto efatra mianadahy tao anaty bajaj no niharan-doza teny an-dalana, ka nandriaka ny rà.

Eric Manitrisa