Les actualités à Madagascar du Mercredi 17 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara609 partages

Football – Crise à la FMF : La FIFA brandit le spectre d’un comité de normalisation

Raoul reste président de la FMF selon la FIFA.

Les membres du comité exécutif de la Fédération Malagasy de Football qui en voulaient à leur président, notamment Arizaka Rabekoto Raoul, ont eu une réponse claire et nette de la FIFA ,comme quoi ils vont s’exposer à des sanctions s’ils s’obstinent dans cette voie.

Les deux responsables de la FIFA, Veron Mosengo et Sarah Solémalé, ne sont allés sur le dos de la cuiller pour faire comprendre aux membres du comité exécutif de la FMF, du moins à certains, que Arizaka Rabekoto Raoul reste le président qu’il soit présent ou non à la réunion. Veron Mosengo va même jusqu’à dire que Raoul n’a pas cette obligation de rester à Madagascar comme son lieu de travail. Il a même brandi le spectre d’un comité de normalisation à plus long terme si les deux parties n’arrivent pas à s’entendre, une entente allant dans le sens d’une collaboration où chacun s’en tient à son rôle. Et de rappeler que l’article 39 du statut stipule que c’est le président qui convoque les réunions et que le comité exécutif ne s’immisce pas dans les affaires de l’administration. Une réponse à Sandrine Michèla qui se plaignait de ne pas être au courant des recrutements au sein de l’administration. Répondant ensuite à Eric Raveloarison qui avoue avoir peur de rester en contact d’un homme recherché par la justice, Veron Mosengo lui a conseillé de demander par le truchement du secrétariat général, l’avis de la justice malagasy. Il a toutefois rappelé que la situation de Raoul en privé, ne rentre pas en ligne de compte en tant que président de la FMF, surtout qu’il n’est pas encore condamné. Abordant sur son absence du territoire, un autre membre du CE et néanmoins ancien président de la ligue d’Ihorombe, Joro Jaonarison, a aussi rappelé qu’il a vécu la même situation avec Ahmad pendant une année et demie, mais cela n’a pas empêché la FMF de fonctionner. En parlant de fonctionnement, Sarah Solémalé est intervenue d’abord pour dire que Raoul demeure votre président même s’il n’est présent parmi vous avant d’expliquer que les fonds alloués pour combattre le Covid-19 n’étaient encore débloqués sans doute pour répondre à certains sur la question et pour dédouaner la gestion de l’administration. Elle a par ailleurs fait savoir que des fonds seront alloués prochainement pour l’achat des équipements et la rénovation fut au centre technique de Carion. Elle a enfin martelé qu’il est très important que les membres du CE gardent une communication ouverte avec Arizaka Rabekoto Raoul. Un avertissement à peine voilé. Pour sauver ce qui peut l’être.

Clément RABARY

Midi Madagasikara134 partages

« La dictature fait pire que le coronavirus aux Comores »

L’ancien président Sambi demande à être libéré ou jugé

SAID MZE Tadjidine. Délégué aux Droits de l’Homme, il a ses « maux » à dire sur la situation aux Comores. Interview.

Midi Madagasikara : Quelle est la situation aux Comores ?

SAID MZE Tadjidine : « Le Colonel Azali Assoumani est loin de réussir son coup en 2021. Aux Comores, la dictature fait pire que le coronavirus. Il suffit d’un oui ou non pour que l’armée comorienne intervienne et fasse le sale boulot. La société civile et la diaspora comoriennes s’inquiètent de la situation qui prévaut en Union des Comores où les affaires de la répression brutale s’abattent sur une population sans défense ».

Midi : Pouvez-vous citer des exemples concrets ? 

S.M. T : « On parle aujourd’hui de tortures, de traitements cruels et inhumains, d’exécutions extrajudiciaires et sommaires … etc. On enregistre plusieurs morts suite aux événements de Mutsamudu en 2018 et s’ajoutent d’autres morts le 28 mars 2019, sans oublier le jeune basketteur d’Iconi qui fut tué tragiquement d’une balle perdue ».

Midi : Que fait la justice devant tout ça ? 

S.M.T : « Malgré tout ça, il n’y a jamais eu de procédure judiciaire entamée contre les auteurs de ces crimes. Le journaliste Abdallah Agwa et ses collègues ne cessent de faire le va-et-vient en prison et cela depuis le début de la dictature aux Comores. Sans parler des arrestations arbitraires de l’ancien président Sambi, du gouverneur Abdou Salami de l’Ile d’Anjouan, et bien d’autres qui n’ont toujours pas fait l’objet de jugement ».

Midi : Dans quel état se trouve l’ancien président que vous venez de nommer ?

S.M.T : « Sa santé s’est considérablement dégradée. Il est privé de soins. Ce qui est ni plus ni moins que de la maltraitance, voire de la non assistance à une personne en danger. En Union des Comores, le régime du Colonel Azali est en train de commettre les pires atrocités en matière de non respect des Droits de l’Homme que le pays n’ait jamais connues. Les arrestations, les résidences surveillées et les mises en cause fallacieuses de citoyens, au mépris de toutes les règles juridiques, nationales et internationales, sont monnaie courante en Union des Comores ».

Midi : Que dit la Constitution comorienne ?

M.Z.T : « Les pratiques actuelles aux Comores ne reflètent pas la pensée des philosophes de lumière qui ont beaucoup œuvré pour que les Droits de l’Homme puissent être un modèle partout dans le monde mais pas tout simplement un luxe occidental. Leur respect doit être universel. Les îles Comores en intégrant dans leur Constitution les principes universels attachés à la personne humaine notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1789, se sont engagées à donner à l’être humain sa dignité et son respect. C’est un principe qui a perduré depuis l’indépendance en 1975 ».

Midi : Qu’en est-il aujourd’hui ?  

M.Z.T : « Avec le président Azali, on constate une dégradation considérable de ces valeurs universelles. Tout a commencé en 2016, avec son arrivée au pouvoir par la voie des urnes. Soulignons que le Colonel Azali est un ancien putschiste (30/04/1999) qui veut absolument s’éterniser à la tête des Comores ».

Propos recueillis par R.O

D’après Mr SAID MZE Tadjidine délégué aux Droits de l’homme

Midi Madagasikara25 partages

26 juin : Pas de célébration au niveau des représentations extérieures

Selon un communiqué émanant du ministère des Affaires Etrangères qui a fait référence à la décision du Conseil des ministres du samedi 30 mai 2020, décret prolongeant l’urgence sanitaire relative aux mesures exceptionnelles et sécuritaires dans le cadre de la prévention contre le coronavirus à Madagascar, la célébration de la fête nationale du 26 juin se déroulera sous un format restreint. Dans cette optique, toutes formes de festivité et célébration au niveau des représentations extérieures de Madagascar sont annulées.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara20 partages

Histoire : Les exilés qui marquent le début et la fin de la colonisation

Le reine Ranavalona III s’est éteint en 1917

La reine malagasy Ranavalona III et le roi de Maroc Mohammed V, deux monarques exilés de leur propre terre à cause de leur opposition à la colonisation. La première fut exilée en Algérie alors que le second a fait le trajet inverse sous la contrainte du même colonisateur, la France.

Dans la Grande Ie, le départ de Ranavalona III marque le début de la colonisation et la fin définitive de la monarchie, tandis que la déportation de Mohammed Ben Youssef est au contraire, écrit Frédéric Garan, « le dernier acte d’une colonisation à bout de souffle qui fera de l’exilé d’Antsirabe plus qu’un sultan, un roi ». Après la conquête de Madagascar, les Français ont aboli leur pacte avec Ranavalona III en l’expatriant à la Réunion dans le courant du mois de janvier 1897 et ensuite elle a été transférée en Algérie. Un acte que les Malagasy n’oublieront jamais et qui restera toujours gravé dans la mémoire collective. Ils assistent à la pacification de Gallieni et la colonisation militaire jusqu’au début du XXe siècle. Durant cette période, une résistance à l’installation française fait surface dans les régions des Hautes Terres Centrale. Si la lutte anticoloniale n’était qu’une revendication du retour à la monarchie au temps du Menalamba, elle revêt une autre forme à la deuxième moitié des années 1930, la période où la défunte fut rapatriée dans son pays.

Après 57 ans d’exil de la reine de Madagascar, le 20 août 1953, le roi du Maroc est déposé par la France. Après un passage en Corse, Mohammed V est exilé à Madagascar en janvier 1954. Il reste à Antsirabe jusqu’en octobre 1955. À cette date, les autorités françaises qui ont été obligées de négocier avec lui pour régler la crise marocaine, l’autorisent à rentrer en France. Quelques semaines plus tard, son retour au Maroc enclenche le processus conduisant à l’indépendance du pays. Le début des années cinquante est une période de réveil du mouvement nationalisme à Madagascar. Le départ de souverain marocain marque la marche vers l’indépendance des pays colonisés par la France. « La perception de la crise marocaine sur le sol malagasy est révélatrice des peurs en milieu colonial ».

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara10 partages

Financements extérieurs : 40 millions d’euros de la Team Europe, pour lutter contre le Covid-19

La crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19 à Madagascar, ne fait que commencer, selon la Team Europe, constituée de l’Union Européenne et de ses Etats membres. Celle-ci a annoncé un engagement de 175 milliards Ariary pour aider le pays.

 La santé, la protection sociale et la relance économique sont les secteurs spécifiques concernés par l’intervention de la Team Europe, représentée à Madagascar par l’Union Européenne, l’Allemagne et la France. « Outre les programmes de coopération habituels, nous avons mobilisé, ou sommes en train de réorienter pour l’instant, des fonds à hauteur de près de 40 millions d’euros, soit environ 175 milliards d’ariary, pour financer ces activités spécifiques », a communiqué cette organisation. Dans les composantes de ce fonds, l’Union Européenne a parlé d’une approbation en vue de 21 millions d’euros d’appui budgétaire. 10 millions d’euros pourraient être déboursés cette année et la deuxième tranche de 11 millions d’euros est prévue décaissée courant 2021. « Cette action contribuerait à répondre aux besoins de financement du gouvernement pour la mise en œuvre des plans de réponse au Covid-19 et ainsi réduire les conséquences sanitaires et socio-économiques », a-elle indiqué.

Interventions diversifiées. L’Etat n’est pas le seul à bénéficier de ces appuis. Sur le fonds, la société civile aura également accès à 3 millions d’euros, pour intervenir dans les secteurs de la santé et de la protection sociale, dans les zones les plus touchées. En outre, la Commission européenne a proposé, sous réserve d’approbation, 5 millions d’euros d’aide humanitaire à Madagascar pour fournir de l’assistance alimentaire et nutritionnelle ainsi que pour des mesures liées à la réponse à la crise Covid-19 en matière de santé, eau, hygiène, assainissement. A noter qu’en début de la pandémie, 67.000 euros ont déjà été mobilisés par cette institution européenne, pour du matériel de protection et les gels hydro-alcoolique.

Remboursables. Certes, l’allocation des financements accordés est déjà définie par les membres de la Team Europe. En ce qui concerne le plan multisectoriel de réponse concocté par le Gouvernement malagasy et l’appui aux finances publiques, seulement 15 millions d’euros seront accordés et à titre de prêt de contingence « catastrophes ». « Il s’agit d’un fonds apporté par la France via l’AFD (Agence française de développement), qui sera versé au Trésor Public malagasy », a affirmé l’organisation européenne. Par ailleurs, l’AFD prévoit également 5 millions d’euros pour un nouveau projet d’appui au secteur pénitentiaire, afin de soutenir la lutte contre la pandémie en milieu carcéral, et améliorer les conditions de vie dans les prisons. « Dans ce cadre, 115. 000 euros additionnels seront déboursés en 2020 pour les actions Covid-19 dans les prisons durant six mois », a souligné l’AFD.

Bénéficiaire ciblé. Un autre fonds orienté est accordé par la France, mais cette fois-ci, il s’agit d’un don d’environ 400.000 euros pour l’achat de matériels et de fournitures pour l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Selon la déclaration, cet institut recevra encore 1,2 million d’euros pour un projet d’amélioration de la prise en charge de la tuberculose et de l’infection à VIH en milieu carcéral à Madagascar, et de la Covid-19. A ces appuis de la France s’ajoutent 2 millions d’euros pour le réseau SEGA One Health (Surveillance Épidémiologique et Gestion des Alertes) de la Commission de l’Océan Indien, ainsi qu’un appui de 500.000 euros pour des aides alimentaires, de l’achat de matériels pour faire face au Covid-19 via des ONG malgaches.

Fonds additionnels. Pour l’Allemagne, la majeure partie du soutien pour la lutte contre le Coronavirus passe par les organisations internationales, qui interviennent également à Madagascar, selon la Team Europe. « Au-delà de ces soutiens, à travers la GIZ, un don strictement bilatéral d’environ 520.000 euros couvre des besoins prioritaires des structures de santé et des communes parmi les plus touchées en matériel médical, Équipements de Protection Individuelle (EPI), Produits de Première Nécessité (PPN), produits hygiéniques », a noté l’organisation. Celle-ci affirme qu’elle reste prête à mobiliser des fonds additionnels, en fonction de l’évolution de la pandémie.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Préfets, chefs districts, gouverneurs, forces de l’ordre… :Les instructions de la Présidence pour la ...

Une note du SGP appelle toutes les autorités étatiques à s’impliquer et à apporter leurs concours à l’IMRA pour que tous les Malagasy puissent avoir accès à ce produit.

« L’efficacité du Covid-Organics est désormais prouvée ». C’est ce qu’a martelé le président Andry Rajoelina durant son émission de dimanche dernier. D’après les informations, plusieurs pays ont fait des commandes pour récupérer ce remède traditionnel amélioré à Madagascar. Bon nombre d’observateurs nationaux dénoncent toutefois des lacunes dans la distribution à l’échelle nationale. Des milliers de Malagasy n’ont pas encore reçu leur part de Tambavy CVO. Pour améliorer la situation et pour faire en sorte que tous les Malagasy puissent avoir accès à ce produit, la Présidence de la République donne des instructions aux autorités et responsables étatiques, ainsi qu’aux représentants de l’Etat pour contribuer à sa vulgarisation. Le 12 juin dernier, le Secrétaire général auprès de la Présidence de la République a envoyé une note « relative à l’appui à l’Institut Malgache des Recherches Appliquées dans la distribution et la commercialisation du Covid-Organics ». Cette note propose une réorganisation de la distribution et la mise en vente de ce produit à l’échelle nationale, et rappelle aussi que désormais, la distribution sur le marché du Covid-Organics incombe à l’Institut Malgache des Recherches Appliquées en tant que propriétaire des produits. « Il est important d’améliorer, de renforcer, d’accélérer la distribution desdits produits sur l’ensemble du territoire dans les divers circuits de distribution établis par l’IMRA », soutient cette note du SGP.

Autorisations. En quelque sorte, afin d’éviter les cacophonies, le numéro Deux de la Présidence de la République décide de dispatcher les tâches à chaque responsable étatique. Aussi, parmi les destinataires de cette missive figurent entre autres, les représentants de l’Etat tels que les préfets, les chefs districts, les gouverneurs et les députés qui vont assurer la mission de sensibiliser la population concernant l’utilisation du Tambavy CVO. Quant aux maires, ils vont assurer la gestion et le suivi des distributions au niveau de leur circonscription respective, « en collaboration avec l’IMRA ». Les principaux responsables des services déconcentrés de l’Etat, notamment les directeurs régionaux de la Santé et les médecins inspecteurs se chargeront de faciliter la mise à disposition des produits au niveau des centres de santé de base privés et publics. Comme lors de la première distribution à Antananarivo, les forces de l’ordre vont aussi jouer un rôle important pour la distribution et la commercialisation du Covid-Organics. Mais cette fois-ci, elles auront pour mission de faciliter la libre circulation des véhicules utilisés dans la distribution des produits, sur présentation de pièces justificatives dûment établies à cet effet. Pour éviter toute sorte d’abus et de falsification, l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale ont reçu l’ordre de contrôler les autorisations. Seule l’IMRA est autorisé à fournir les autorisations pour le transport du Tambavy CVO. L’autorisation doit comporter le numéro d’immatriculation du véhicule, l’identité du conducteur et de l’aide-chauffeur, ainsi que la liste et la quantité des produits à livrer.

A grande échelle. En autorisant le déconfinement et le retour à la normale de la vie quotidienne dans les districts non touchés par le coronavirus, l’État met tout en œuvre pour faciliter la distribution à grande échelle du Tambavy CVO sur toute l’étendue du territoire. Lors de la cérémonie de lancement officiel de ce produit, le président Andry Rajoelina a déclaré que les bénéfices seront versés entièrement à l’Institut Malgache des Recherches Appliquées et aux chercheurs Malagasy.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Performance : Sami Andria plonge à vélo dans le lac Tritriva

Défier la peur et la mort, Sami Andria veut déplacer les limites.Plongée à quelques mètres de profondeur de Sami Andria dans le lac Tritriva.

« Soit tu réussis, soit tu meurs », voilà le leitmotiv de Sami Andria, connu dans le milieu du trial et champion d’Afrique dans cette discipline, mais depuis un véritable phénomène alignant performance sur performance. Le dernier en date le 5 juin, a été de faire des figures au bord du lac Tritriva et ensuite, de plonger dans cet ancien cratère volcanique inondé. Le tout a été filmé, les images sont impressionnantes. Le performer en parle le temps d’une interview.

Midi Madagasikara : Dans la mémoire populaire, les légendes locales, la tradition orale et les témoignages de plusieurs vécus, le lac Tritriva recèle un grand mystère. Il est réputé inviolable et que ceux ou celles qui s’y sont aventurés ont tous et toutes perdu la vie. Alors, pour vous, était–ce un défi ?

Premièrement, je veux faire connaître Madagascar dans le monde, à travers ses sites touristiques comme le lac Tritriva, les Tsingy de Bemaraha et bien d’autres. En second lieu, il y a effectivement cette forme de défi, défier le danger…

Midi Madagasikara : Mais il y a de vrais témoignages, pas de simples légendes que des personnes ont vraiment trouvé la mort dans le lac…

Oui, ce lac a déjà tué beaucoup de gens. Alors, l’esprit de défi en faisait partie, j’ai voulu positiver tout cela. Vous savez, la cause récurrente de ces décès est la température de l’eau. Normalement, il est strictement interdit d’y plonger, après les dernières lueurs du jour, puisque la température de l’eau baisse jusqu’à sept degrés. Elle est glacée. A part cela, la cause des autres décès est le suicide. Avec toutes ces légendes et ces rumeurs qui entourent le lac, j’ai voulu un peu défier la mort.

Midi Madagasikara : Donc vous avez plongé à quelle heure ?

On a plongé en plein jour… Notre préparation a duré une semaine, nous avons fait des va-et-vient sur place. Nous nous sommes d’abord entraînés dans un cours d’eau, puisqu’à la fin de la performance je devais plonger dans le lac Tritriva. Alors, j’ai dû m’exercer à faire une figure. Il a fallu s’entraîner pour savoir tomber dans l’eau à une certaine hauteur. Ensuite, nous sommes passés au repérage afin d’identifier les spots pour réaliser la performance. Le tournage a duré trois jours, nous avons dormi dans des tentes au bord du lac.

Midi Madagasikara : Avez-vous eu peur ?

Non, pas peur. En fait, il y a un petit frisson, même en marchant tout simplement sur le bord du lac Tritriva. Mais dès que je me retrouve sur le vélo, tout cela disparaît.

Midi Madagasikara : Est-ce qu’il n’y avait pas une sensation particulière ?

(Rires) Je ne saurai l’expliquer mais ce lac n’est pas normal. Après avoir plongé depuis la falaise avec mon vélo, tandis que je nageais pour rejoindre un point sécurisé, le vélo a été attiré vers le bord. Cela a été un grand mystère pour nous, nous avons pu filmer une partie de cette scène et nous allons la diffuser. Normalement, il est équipé de flotteurs et ne devrait pas trop s’éloigner de moi, même dans l’eau. Quand je me dirigeais à la nage vers des canaux gonflables pour me sécuriser en tirant le vélo. Celui-ci s’est déplacé tout seul en contresens à une vitesse visiblement anormale. Comme si une force l’attirait (Rires). Sur le chemin du retour, nous avons frôlé plusieurs accidents. Nous avons failli tomber dans un ravin, fait une sortie de route…

Midi Madagasikara : Et maintenant, comment vous vous sentez après cette expérience ?

Après, dès que nous sommes rentrés chez nous, nous avons ressenti quelque chose de bien et je suis loin d’être superstitieux. Comme une sorte de purification, je ne sais pas, mais une bonne sensation. Pourtant sur le chemin du retour, nous ne nous sentions pas vraiment bien (Rires).

Midi Madagasikara : Quel sera votre prochaine étape ?

Ce sera le Bourge Khalifa à Dubaï, je vais faire des figures tout en haut de la tour sur le rebord. Après, il y a un projet pour le Tsingy du Bemaraha.

Midi Madagasikara : Donc, tout est dans le goût du risque ?

En vérité, je voulais passer à un stade supérieur. Avant j’étais un simple « rider », mais je voulais encore plus d’adrénaline. C’est pour cela que je suis devenu « charger », avec comme principe : soit tu réussis soit tu meurs.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Projet de Sahofika : Un permis environnemental délivré par l’ONE

La société de droit malgache dénommée Nouvelle Energie Hydroélectrique de l’Onive  (NEHO), a déposé son dossier d’Etude d’Impact Environnemental du projet d’aménagement hydroélectrique de Sahofika le 1er août 2019. Elle représente le consortium composé d’Eiffage, Eranove, Themis et HIER, qui se charge de concevoir, de financer, de construire et de maintenir ce projet au titre de contrat de concession.  Un Comité technique d’évaluation a effectué une étude sur le terrain. Des consultations publiques ont été ensuite organisées. Et après publication d’un rapport d’évaluation par la Commission indépendante chargée de ce dossier, l’Office National pour l’Environnement (ONE), a délivré son permis environnemental. « Un Plan de Gestion Environnemental (PGE) qui est similaire à un cahier de charge environnemental ,est également remis au promoteur du projet », a déclaré Ampilahy Laurent, le Sirecteur général de l’ONE lors de la remise officielle de ce permis environnemental hier.

Nombreuses craintes. Rappelons que ce projet comprend un barrage sur la rivière Onive à Ambatotsipihina de 60m de haut, avec une galerie souterraine, et une usine hydroélectrique dans le fokontany de Sahofika. La construction s’étale sur cinq ans. L’objectif est de fournir une énergie de base d’origine renouvelable et bon marché au réseau interconnecté d’Antsirabe-Antananarivo de la Jirama avec une capacité installée de 192 MW. En revanche, « les craintes de la population impactée par ce projet sont nombreuses. Il y aura entre autres, des zones inondées, des expropriations des villageois et des secteurs d’activités touchés. Pour pouvoir atténuer ces impacts, le promoteur devrait ainsi mettre en place un Plan d’Action de Réinstallation conformément aux losi en vigueur. Notre rôle est d’ailleurs de contrôler la mise en œuvre de ce PGE », a fait savoir le Directeur général de l’ONE.

Compensation. Par ailleurs, il a soulevé que la société NEHO ne peut pas démarrer ce projet d’aménagement hydroélectrique de Sahofika tant que les mesures de compensation de la population affectée ne soient pas bien définies. « La valeur estimative des biens à compenser est déterminée par les lois en vigueur. En revanche, il appartient aux deux parties de trouver un consentement pour résoudre ce problème», a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : Deux nouveaux décès à Antananarivo

Une femme de 63 ans et un homme de 42 ans, parmi les patients présentant une forme grave du Covid-19 pris en charge à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana, ont succombé, a rapporté hier,  la porte-parole du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) Covid-19, sans plus de détails sur le profil des défunts.

 La barre des 10 décès du Covid-19 est désormais dépassée avec la survenue de deux nouveaux décès annoncés hier, par la porte-parole du CCO Covid-19, le Pr Vololontiana Hanta. Ce, sans spécifier, s’il s’agit également – comme pour la grande majorité des précédents décès – de patients classés parmi les personnes vulnérables (sujet âgé, ou souffrant de diabète, d’hypertension artérielle, d’insuffisance rénale, de cancer, d’affections respiratoires chroniques, de maladies graves du foie, et autres maladies chroniques, etc…) ou au contraire, de sujets bien portants et non vulnérables avant d’avoir contracté le coronavirus. La porte-parole du CCO souligne alors ne pas encore disposer des informations concernant le profil des patients décédés au moment de présenter hier, les dernières statistiques sur l’évolution de l’épidémie.

27 nouveaux cas. Outre les deux nouveaux décès qui portent à 12 le nombre de personnes décédées du Covid-19 à Madagascar, jusqu’ici, le bilan quotidien d’hier a fait état, par ailleurs, de 27 nouveaux cas relevés parmi 197 tests effectués par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) et son laboratoire mobile à Toamasina, ainsi que par le Centre d’infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Ankatso Antananarivo). Dans les détails, l’IPM a identifié 23 cas positifs dont 3 par le laboratoire mobile à Toamasina où 40 prélèvements ont été traités. Sur ces 3 cas, 2 sont issus de la région Analanjirofo et 1 de la ville de Toamasina, tandis que les 20 autres identifiés par l’IPM à Antananarivo, sont localisés à Antananarivo (15 cas) ; Mahajanga (3 cas) ; Ankadivoribe (1 cas) et Ambohidratrimo (1 cas). A ce total de 23 nouveaux cas identifiés par l’IPM s’ajoutent 4 autres cas confirmés par le CICM parmi 70 tests. Ces 4 cas sont localisés à Ampefiloha, Miandrarivo, Manjakaray et Namontana-Soanierana. Le récapitulatif par province des 27 nouveaux cas d’hier indique ainsi 21 cas pour la province d’Antananarivo, 3 pour celle de Toamasina et 3 pour celle de Mahajanga. Au total, 16.093 tests PCR ont été effectués  à Madagascar du 19 mars au 14 juin 2020.

Formes graves et guérisons. De nouvelles évolutions également au niveau des formes graves dans la mesure où un patient pris en charge à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana (HJRB) est sorti de la phase de complication, et n’est plus catégorisé parmi les formes graves, mais continue toujours son traitement. Aussi ne reste-t-il plus qu’un seul patient présentant une forme grave actuellement au HJRB, si avant-hier encore, ils étaient au nombre de 4. Autrement dit, avec les deux décès et un patient sorti de la réanimation, reste un dernier patient présentant une forme grave au HJRB. En revanche, le CHU de Morafeno Toamasina compte encore 4 formes graves et 1 autre à l’hôpital d’Analakininina à Toamasina. Soit un total de 6 formes graves actuellement à Madagascar.  Quant aux guérisons, 33 patients sont définitivement sortis d’affaire, dont 31 à Toamasina et 2 à l’hôpital d’Andohatapenaka, à Antananarivo.

Protocole de soins. La porte-parole du CCO de souligner que sur les 33 patients guéris, 28 ont été traités avec du Covid-Organics (CVO). En d’autres termes, la grande majorité des patients admis pour être soignés du Covid-19, ont accepté le protocole thérapeutique basé sur le CVO. Pour les autres qui n’ont pas été traités avec la dose curative de CVO, il n’y a que deux thèses possibles : soit le CVO ne peut être administré en raison des contre-indications relevées chez le patient, soit le patient a choisi de ne pas être traité avec du CVO et a opté pour un autre protocole. Dans tous les cas, l’élément essentiel pour ces patients comme pour les soignants, est la guérison, confirmée et certifiée après deux tests PCR négatifs successifs, effectués après au terme de la période de traitement. Une guérison permettant aux patients, de regagner leur domicile et de retrouver leurs familles respectives, heureux d’avoir survécu !

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : Les fonctionnaires fortement touchés ?

Le Covid-19 toucherait fortement les fonctionnaires.

A trois mois d’épidémie, les communications faites autour des personnes atteintes du coronavirus tournent autour des statistiques, des mesures sanitaires mais jamais sur la catégorie professionnelle.

Si les Malagasy sont au courant – quotidiennement – du nombre de personnes atteintes, guéries ou encore décédées du Covid-19, on se pose toutefois des questions sur la catégorie professionnelle de celles-ci. De source sûre, « les fonctionnaires sont les plus touchées par le Covid-19 » actuellement dans le pays. Interrogée sur le pourquoi de la chose, notre source d’expliquer « les fonctionnaires ont continué de travailler pour assurer des services indispensables aux citoyens. Et donc se sont toujours déplacés depuis le début de la crise liée au Covid-19 ». Notre source de reprendre les propos du président de la République « vous savez, le coronavirus n’a pas de pieds pour se propager. Pour cela, il peut compter sur les humains et de leurs déplacements ». Joint au téléphone pour de plus amples informations concernant cette catégorisation professionnelle des personnes atteintes du Covid-19, le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle d’expliquer « à notre niveau, nous ne disposons pas de ces informations. Celles-ci sont disponibles auprès des hôpitaux qui prennent en charge les patients atteints du Covid-19 étant donné que ces informations sont inscrites dans leurs dossiers médicaux personnels ».

Scientifiques. L’interview téléphonique avec le professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle a également permis de connaître que « les données concernant les catégories professionnelles des personnes atteintes du Covid-19 devraient sortir dans des journaux et publications scientifiques. » Lesdites informations devraient également être catégorisées comme étant des « indicateurs statistiques ». Ainsi, les données traitées au niveau du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) se résumeraient « aux données issues des fiches de prélèvements émanant de l’Institut Pasteur et traitant seulement de la provenance des prélèvements, de leur nombre, du nombre de cas positifs et/ou négatifs ». Avec la hausse continuelle du nombre de personnes atteintes – avec une dominance chez les fonctionnaires – la vigilance serait dans cette atmosphère générale de reprise des activités. Et ce, même si les communications officielles font savoir qu’on maîtrise la propagation de la maladie.

Jose Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La loi légalisant la production et commercialisation du « ToakaGasy » a été votée à l...

La loi 03/2019, rendant la production et la commercialisation du « Toa kaGasy » légales, présentée par Razafitsiandraofa Jean Brunel - député d’Ikongo et vice-président de l’Assemblée Nationale pour la province de Fianarantsoa -a été votée par plus de 70 députés, ce 16 Juin 2020 au Centre de Conférence Internationale (CCI) Ivato.
L’objectif est de pouvoir exécuter la production du « ToakaGasy », ainsi que sa commercialisation dans les normes. Cette légalisation est, d’ailleurs, estimée rapporter beaucoup pour Madagascar, au point de vue économique et favorisera la mise en valeur des produits locaux. Une réunion globale, aura lieu à l’Assemblée Nationale, ce 23 Juin prochain, concernant le sujet.
Tia Tanindranaza0 partages

Repoblikan’i TchadTsy noraisina ho fomba fitsaboana nasionaly ny CVO

Nambaran’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Tchadianina » Mahamoud Youssouf Khayal nanoloana ny solombavambahoaka ao Tchad fa vao naharay Covidorganics 19 500 i Tchad.

 

Mahatratra 20 700 isa araka izany ny Covidorganics rehetra voarain’i Tchad hatreto ka ny 10 350 amin’ireo no manasitrana. Misy karazany roa ireo marary omena azy: ireo tsy mahazaka ny chloroquine toy ireo olona efa nahazoazo taona sy ireo marary mangataka manokana ny hanaraka fitsaboana amin’ny alalan’ny CVO. Nisy kosa ny vokatra tsara rahateo araka ny nambaran’ireo mpitsabo sasany any izay manoro ny olona maherin’ny 60 taona mba hampiasa ny CVO. Miisa 34 ireo no sitrana vokatry ny fampiasana CVO sy antibiotika miaraka hoy ity Minisitry ny fahasalamana ity. Mbola miteraka resabe moa ny Tambavy CVO indrindra eo amin` ny fankatoavana azy, ka anisan` izany ny OMS. Nanatintrantitra ity ministra ity fa tsy noraisina ho fomba fitsaboana nasionaly na “protocole” entina mitsabo ny mararin’ny Coronavirus ny CVO. Ny fampiasana chloroquine nampivadiana amin’ny azithromicine no tena ampiasain’izy ireo amin’izany. Na dia izany aza dia homena ireo marary sasany ihany ny tambavy satria betsaka no mangataka izany any amin’ny hopitaly, hoy ihany izy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy vokatry ny covid 19Hanampy ny orinasa ny banky BNI

Tafiditra lalina anaty krizy avokoa ny ankamaroan’ny orinasa Malagasy ankehitriny vokatry ny fiparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19. Ankoatra ireo efa nikatona dia tsy vitsy ireo mitsipozipozy antony nanosika ny CCIA

 

 

 

Antaninarenina sy ny Banky BNI nikaon-doha nitady hevitra hahafahana manampy sy manohana azy ireny. Ho an’ity banky iray ity manokana dia misy ilay fampindramam-bola antsoina hoe : Crédit de trésorerie de soutien na ny CTS izay azony omena ireo mpandraharaha liana amin’izany. Azo averina ao anatin’ny 24 volana na roa taona ny vola alaina raha betsaka indrindra, fotoana efa hahafahan’ny orinasa miarina amin’ny ankapobeny. Tsiahivina moa fa efa maro ny fomba hahafahana maka sy mamerina ny vola ao amin’ny banky BNI amin’izao vokatry ny fampiasana ireo karazana teknolojia avo lenta.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusTena betsaka ny tsirambina ao Toamasina

I Toamasina no be olona voan’ny coronavirus eto Madagasikara. Hatramin’ny voafonja dia iny efa notaterina iny fa 41 no voa, ny mpiasan’ny fahasalamana dia nambaran’ireo fikambanan’ny Paramed fa efa 48 no lasibatra,…

 

 

Tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity no nisian’ireo olona saika hitsoaka ny toerana hitazonana azy raha tsy tonga ara-potoana ny mpitandro filaminana, izay tao Toamasina hatrany. Misy ny efa 15 andro no natoka-monina kanefa tsy nivaly ny fitiliana tao anatin’izany, ny sakafo tsizarizary, hany ka leo ireo olona. Ireny efa notaterina ireny ny fisiana olona hatrany amin’ny 110 voalaza fa karohina, araka ny vaovao niely ny herinandro lasa teo. Asa toa tsy mirindra ny asan’ny CCO Nasionaly sy ny rejionaly, ka ny avy aty ambony no mety mampahafantatra fa efa voa ny olona iray, avy eo anefa tsy hita rehefa tonga ny CCO rejionaly haka azy. Tapa-bolana tsy tonga ny valin’ny fitiliana, ary ny ramatoa iray mpivarotra amina tsena lehibe iray, ohatra, dia voalaza fa very ny valin’ny fitiliana, raha ny voalazan’ny loharanom-baovao iray. Vita ny tapa-bolana vao naverina tiliana, ary 3 andro aorian’izay vao voamarina fa voa. Tapa-bolana anefa nivarotra, nifanerasera taman’olona maro be, nanolotra vola ho an’olona mety ho an-jatony,… Izany ve tsy endrika tsirambina mety hampidi-doza? Tena voafehy ve ny valanaretina ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Olona misy hafanana Alefa manao test PCR avy hatrany

Zary lasa matahotra manatona tobim-pitsaboana avokoa ny ankamaroan’ny marary hatramin’ny nisian’ny tsimok’aretina coronavirus teto amintsika. Rehefa tena marary anefa tsy maintsy mandeha ihany,

 

 

raha manana olana ihany koa ireo tobim-pitsaboana saingy efa nanaiky ny hanao izany asa izany ka tsy maintsy miatrika. Raha araka ny fanadihadiana nataonay tetsy amin’ny Espace medical Saint Michel Andravoahangy dia mandray ireo olona marary rehetra izy ireo. Raha misy olona mampiahiahy kosa anefa toy ireo miakatra hafanana be dia alefa manao test PCR any amin’ny hopitaly Befelatanana avy hatrany izy ireny. Na izany aza dia omena fanafody mampidina hafanana ihany ilay marary. Ho an’ireo marary tsotra kosa ka tsy misy ahiana ny fahasalamana fa voan’ny sery tsotra ohatra raha araka ny fanazavan’ny dokotera Hary Rakotondratrena dia tsaboina sy karakaraina toy ny mahazatra ihany izy ireny. Tsiahivina moa ho an’ity tobim-pitsaboana iray ity fa na misy ny olona ahiahiana ho voan’ny COVID na tsia dia tsy mitsahatra ny manao famendrehana ranom-panafody izy ireo isan’andro. Tsy maintsy manasa tanana amin’ny savony eo an-tokontany ihany koa ny rehetra raha vantany vao miditra ankoatra ny fanaovana aron-tava sy ny fanajana ilay elanelana 1 metatra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Analanjirofo“Matahotra be ny COVID 19 ny mponina”

Napetraky ny prefen’ny faritr’Analanjirofo ho lehiben’ity faritra ity ny tenako, hoy ny lehiben’ny faritra Analanjirofo vaovao mpisolo toerana, Mama Desy.

 

Nankinina ao anatin’izany ny fitantanana ny fananana ara-toekaren’ny faritra. Eo koa ny fanaraha-maso ny fitaovam-panjakana. Mikasika ny fepetra momban’ny COVID 19 dia efa mpikamban’ny CCO moa izahay, hoy izy. Anisan’ny fepetra ny fametrahana ireo marary ao amin’ny Resto doany, izay fananan’ny faritra. Mipetraka ny barazy ara-pahasalamana toy ny any amin’ny fetran’Analanjirofo sy ny faritra Atsinanana ao Anamahoaka. Miasa ny mpitandro filaminana amin’ny fanaraha-maso. Efa matahotra be nohon’ny fisian’ny tranga teto an-toerana ny mponina, hoy izy. Manao arotava ny 95%n’ny mponina rehefa mivoaka satria entitra koa ny fiambenan’ny mpitandro filaminana. Miasa ny serasera ary atao amin’ny fitenim-paritra aty ireo serasera amin’ny haino aman-jery. Tokony ho voafehy ny aretina raha mitohy ny ezaka, hoy hatrany ny tenany.

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitombo ny isa ho an’Antananarivo Olona 2 matin’ny covid-19 teny Befelatanana

Olona roa samy notsaboina tao amin’ny Hopitaly Befelatanana no namoy ny ainy nampiakatra ny isan’ny maty hatrizay ho 12, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly. Lehilahy 42 taona sy vehivavy 63 taona izy ireo. Tranga vaovao 27 no notaterina omaly.

 

 

Fitiliana 197 no nahazoana an’ireo 27 ireo, izany hoe 13,70% ny taham-pahavoazana. 1317 ny trangana coronavirus voamarina hatrizay. Ny IPM dia nahatily 23 tamin’ny singa 164 notiliany ka ny 40 tamin’ireo no natao tany Toamasina ary ny ambiny nivantana taty amin’ny IPM foibe teto Antananarivo. Nisy 15 ireo tranga hitan’ny IPM avy eto Antananarivo, 1 Ankadivoribe, 1 Ambohidratrimo, 3 Mahajanga. Ho an’ilay fitiliana 40 nataon’ny Laboratoire Mobile kosa dia 3 no voamarina fa voa, ka 2 tany Analanjirofo ary 1 tao Toamasina Renivohitra. Miisa 70 kosa ny fitiliana nataon’ny CICM ka nahitra tranga vaovao 4 (Miandrarivo, Ampefiloha, Sonierana, Namontana, ary Manjakaray). Raha atotaly isaky ny faritany izy ireo, dia 21 avy eto Antananarivo, 3 Toamasina, ary 3 Mahajanga. 33 kosa ireo sitrana vaovao izay avy any Toamasina ny 31 ary 2 teny Andohatapenaka, ka ny 28 tamin’ireo no nandray ny tambavy CVO, raha ny tatitry ny Pr Vololontiana. 417 no sitrana hatreto, 889 ny mbola manaraka fitsaboana, ka 6 no marary mafy na “formes graves” satria ny 2 tamin’izy ireo no namoy ny ainy, ary iray kosa afaka tao anaty fahasarotana. 16 093 ny fitiliana rehetra vita hatramin’izay, ka ireo 1317 voa tamin’ireo dia manome taham-pahavoazana 8,18% eo.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana tany FianarantsoaMbola tsy tonga indray ilay voapanga ho nanolan-jaza

Nandeha omaly ny fitsaràna ny raharaha fanolanan-jaza naha voapanga Chef zap rehefa nakarina tao amin'ny fampanoavana na « Cour d'appel », ao Fianarantsoa. Raha ny vaovao voaray dia tsy tonga indray na ny voampanga na ny mpisolo vava azy.

 

 

 Tokony nandeha ny 21 aprily ka nahemotra ny 19 may, saingy izao vao tontosa ny fitsaràna, raha ny fampitam-baovao hatrany. Tsy namaly ny antso natao azy mihitsy ilay tompon'andraikitry ny fampianarana voalaza fa nanolana zanaka mpampianatra, tany amin'ny faritr'i Vatovavy Fitovinany. Nangataka onitra 8 tapitrisa ariary ary nitaky ny hanasaziana io nanolana an-janany io, noho izany, ilay renim-pianakaviana izay mpampianatra ihany koa. Ho fantatra amin'ny 21 jolay izao ny didy havoakan'ity rafim-pitsarana voalaza teo ity, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinana 20 tapitrisa tamina banky Fito mianadahy no voasambotra

Olona miisa fito mianadahy ka vehivavy ny roa no voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny kaomisaria boriborintany voalohany etsy Analakely noho ny resaka fanodinkodinana vola mitentina 20.000.000 Ariary tao amina banky iray teto an-drenivohitra.

Ny 13 mey 2020 dia nisy vola 20.000.000 Ariary tonga tao amina kaontin’olona iray izay tsy azy fa vola ana orinasa iray. Ora vitsivitsy taoriana io vola nirotsaka io dia nantsoina lehilahy iray ny tompon’ilay kaonty fa diso lalana ilay vola ka tokony haverina (en espèce). Tamin’izany dia nangataka taratasy fanamarinana tamin’ilay olona niantso ilay tompona kaonty vao hamerina io vola io. Rehefa izay dia niantso tsy tapaka ilay milaza fa tompon’ilay vola ka miovaova laharana finday ary somary manova feo no sady manao teny mahery sy mandrahona ho faty raha tsy manantanteraka ny teniny. Ny 19 may 2020 dia nametraka fitoriana teny anivon’ny Polisy ilay olona nirotsahan’ilay vola 20 tapitrisa ariary, nitory tamin’izany ihany koa ilay olona tena tompon’ny orinasa tompon’ilay vola ka nilaza fa nisy nanao hosoka sy fisolokiana ny kaontiny. Rehefa izany dia niroso avy hatrany tamin’ny fanadihadiana sy fikarohana ireo olo-meloka ny polisy ka ny 19 may teo dia efa nisy ny natao fanadihadiana teny anivon’ny biraon’ny Polisy. Ramatoa miisa roa izay mpiasa tao amin’ilay banky, tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana fa izy ireo no nandefa ilay vola tao amin’ny kaontin’ilay olona. Voasambotra ihany koa ny lehilahy miisa efatra ny 27 mey teo izay mpiray tsikombakomba tamin’ny famoahana ilay vola tao amin’ilay kaontin’ny orinasa. Ny lehilahy iray kosa dia mpanao an’ireny « taxi phone » ireny eny Talatamaty ka tamin’ny alalan’io no niantsoan’ireto mpisoloky ilay olona nandrotsahany ny vola. Tamin’ny fanadihadiana dia mpiasan’ny banky amina « agence » samihafa ireto mpisoloky ireto. Tamin’ny fikarohan’ny polisy ireo laharana finday niantsoan’ireo mpisoloky no nahafahana nanamarina azy ireo. Natolotra ny fampanoavana omaly izy 7 mianadahy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ejeda AmpanihyTafakatra 700 ar koa ny kapoakan’ny vary fotsy

Tsy mitsahatra miakatra miakatra hatrany ny vidim-piainana any Ejeda distrikan’Ampanihy Faritra Atsimo Andrefana raha ny fitarainan’ny mponina any

 

 

an-toerana ka efa tafakatra hatrany amin’ny 700 ariary ny kapoakan’ny vary fotsy any amin’ity toerana ity ankehitriny raha vao tsy ela akory izy io no 450 ar na 500 a tany ho any. Marihana fa any Ejeda dia tanàna tsy maintsy handalovana raha hihazo an’i Toliara na koa hihazo an’i Tolagnaro ireo mpandeha amin’ny zotra an-tanety.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaNahazo fitaovana ny USI sy ny UIR ary ny SAG

Notoloran’ny ministra fitaovana Notoloran’Andriamatoa Minisitry ny filaminam-bahoaka, ny Contrôleur Général de Police Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys fitaovana ho enti-miasa ireo andiany manokana eo anivon’ny Polisim-pirenena (Unité Spécial de la Police Nationale)

izay ahitana ny Service Anti-Gang(SAG), ny Unité d’Intervention Rapide(UIR) ary ny Unité Spécial d’Intervention(USI), omaly misandratr’andro teny Anosy. Fitaovana toy ny masque à gaz 10, gillet par balle 10, casque 10, radio talkie-walkie 100 ary brassard Police 46 no natolony tamin’izany. Ankoatra ireo fitaovana ireo dia notolorany fanafody ihany koa ireto polisy ireto. Ireto andiany manokana ireto dia najoro hisedra ireo asan-jiolahy mahery vaika toy ny fanafihana mitam-piadiana, ny fakana an-keriny. Natao indrindra ho amin’izany ireto fitaovana vaovao ireto. Ankoatra ny teny famporisihana sy fankaherezana ireto polisy miasa amin’ny andiany manokana ireto amin’ny fiatrehana ny asa sarotra sy mafy atrehany dia nanipika ny minisitra fa tokony hokojakojaina ireto fitaovana ireto ary hampiasaina amin’izay tena hilana azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ofisy Nasionalin’ny Tontolo IainanaMiisa 17 ny fahazoan-dalana nomena ny taona 2020

Efa miisa 17 ny fahazoan-dalana ara-tontolo iainana navoaka tamin’ity taona 2020 ity araka ny tatitry ny Tale Jeneralin’ny Ofisy Nasionalin’ny Tontolo Iainana (ONE) omaly tetsy Antaninarenina.

 

 

10 tamin’ireo no navoaka tao anatin’ny fihibohana satria efa tetikasa nahavitana fakan-kevitry ny olona (consultation publique) izay ahafahana mamoaka ny fahazoan-dalana. Nanamafy ihany koa ny Tale Jeneraly, Ampilahy Laurent fa tsy nanao fakan-kevitra mihitsy nandritra ny fihibohana fa efa asa tanteraka taloha no nahafahana nanome ireo fahazoan-dalana ireo. Nanentana ihany koa ny tenany ny amin’ny tsirairay raha mahita ahiahy na trangana kolikoly mahakasika ireo fahazoan-dalana nomena tamin’ity taona ity ireo hampandre avy hatrany sy hanatitra ny porofo eo anivon’ny ONE. Tamin’io omaly io ihany koa moa no nanomezana fahazoan-dalana ara-tontolo iainana tamin’ny fomba ofisialy ny tetikasa mahakasika ny angovo azo avy amin’ny rano ao Sahofika ( Projet d’aménagement hydroélectrique de Sahofika) izay iandraketan’ny Ministeran’ny Rano, ny angovo ary ny akoranafo. Ny Orinasa NEHO (Nouvelle Energie Hydroélectrique) no tompon’antoka ary efa nanaovana ny fanadihadiana rehetra momba ny mety vokatra ara-tontolo iainana sy ara-tsosialy (Etude d’Impact Environnemental et Social) na ny EIES mahakasika ny tetikasa izany nahafahana manome ny fahazoan-dalana. Mahatratra 192MW ny tanjaka ny angovo azo amin’ity tetikasa ity ka hahatratra 1570GWh ny famokarana isan-taona ary ny JIRAMA no hitsinjara ny herinaratra azo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’i MoramangaMampitaraina ny mponina ilay « Dobon’Ingahy mera »

Mampitarain’ny mponina ao an-tanànan’i Moramanga Alaotra Mangoro indray ankehitriny ny fahasimban’ny lalana mirefy eo amin’ny 700 metatra mampitohy ny sampanan-dalana avy any Anosibe an’ala mandalo ny toeram-piantsonan’ny zotra Kofimanga sy Kompima hatreny Tanamandroso.

 

 Tazana ao amin’ity toerana ity indray ankehitriny ny lavaka be feno rano ka nahatonga ny olona hanome anarana ny toerana hoe Dobon’Ingahy Mera na koa hoe Renindranon’i Mangoro vaovao. Fantatra fa tany amin’ny taona 2012 tany ity ampahan-dalana ity no efa namboarin’ny orinasa Ambatovy fa tsy dia nazava loatra ny fomba nanamboarana azy ka tany amin’ny taona 2016-2017 tany indray izy io dia potika ka nahatonga ny anarana hoe “Mangoro vaovao” ary taty amin’ny taona 2018 indray izy io vao nototofan’ny tale jeneralin’ny Fanalamanga taloha tany dia izao izy simba izao indray.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana an-dranomasinaNatsaraina ny politikam-pirenena ho tombony ara-toekarena

Efa vita tanteraka ny atrikasa fakan-kevitra farany tamin’ireo mpiantsehatra amin’ny fitaterana an-dranomasina rehetra. Atrikasa izay fankatoavana ny tetikasa momban’ny Politika Nasionalin’ny Fitaterana an-dRanomasina (PNTM) eto Madagasikara.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zotran-dalamby FCEToby fiantsonana 6 no harenina

Ny taona 1925, tao anaitn` ny fanajjanaantanyy tanteraka, nihevitra ny toekarena eto an-toerana ireo mpanjanaka ka nanamboatra ny zotra lalamby mampitohy an` I Fianarantsoa sy ny faritra Atsinanana, tonga ao Manakara na ny Fianarantsoa Cote Est (FCE).

Zotran-dalamby mamakivaky ala hatramin` izay kam hatramin` izao. Efa nisy ny asa natomboka tamin` ny taon-dasa toy ny amin’ny fitaterana an-dalamby sy ny asa fanamboarana ny tetezana ao Sahasinaka amin’ny zotra FCE. Lohamasinina telo no efa tonga eto amintsika amin’izao fotoana izao ho hampiasaina tsy ho ela intsony any amin’ny FCE. Ho amin` ity taona ity kosa dia hanao ezaka goavana ny governemanta amin’ny lafiny maro toy ny fanarenana toby fiantsonana an-dalamby miisa 06 any amin’ny FCE dia ny gares ferroviaires any Manakara, Fenomby, Manapatrana, Tolongoina, Mahabako ary Fianarantsoa. Marihana fa mitondra mpizahantany maro koa nby zotra FCE, vahiny na Malagasy maro. Manomboka ny volana aogositra hatramin` ny oktobra no mahabetsaka azy ireo. Isafidianan` ireo mpizahantany io zotra io ny hahitana ireo harena voajanahary karazany maro. Tafiditra ao anatin` ny fampiroboroboana ny fizahan-tany anatiny rahateo ny famerenana amin’ny laoniny ny zotra an-dalamby eto amintsika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifehezana miavaka

Fanina amin’ny famaritana ny atao hoe “voafehy” ankehitriny ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy. Inona marina moa izany no dikan’izy io ho an’ity fitondrana ity?

 

 Raha ny rakibolana no jerena dia azo hamintinina, mba tsy hilazana indray hoe hifehezana, ny famaritana izany Fifehezana izany ny hoe fomba hatao hampiatoana ny fiparitahana zava-misy iray. Ny atao hoe voafehy, araka izany, dia miato sy tsy miparitaka intsony. Asa na aiza ho aiza amin’izany ny zava-misy mikasika ny fipariahan’ity aretina COVID 19 eto amin’ny firenena ankehitriny ity. Raha tsiahivina dia olona miisa 3 tany am-boalohany no nambara tamin’ny fomba ofisialy fa voan’izy io ary nitombo tsikelikely taty aoriana. Ankehitriny, efa maherin’ny 1000 izany ary maherin’ny 10 ireo namoy ny ainy kanefa nireharehana tao anaty 1 volana mahery ny tsy fisiana aina nafoy fony mbola niainana teto izany fihibohana amin’ny ampahany izany. Nony mitombo anefa ny tarehimarika dia averina hatrany fa io nohalalahana io ny fepetra. Toamasina no tena tsikaritra ho lasibatra tao anatina andro maromaro saingy raha ny tatitra omaly dia ireny niaraha-nahita ireny fa mitady ho ivon’izany Coronavirus izany koa izany ankehitriny I Antananarivo sy ny manodidina. Izany ve ilay atao hoe voafehy sa fifehezana miavaka amin’ny fenitra misy mihitsy ilay atao eto Madagasikara ity? Heverina fa amin’ny maha ahamehana ilay toe-draharaha sy noho ilay sata manokana omen’ny lalana ny filoham-pirenena anatina tranga toy itony dia tsy voatery afaka tapa-bolana indray angamba izy vao hanapa-kevitra fa na anio dia anio aza rehefa mahita fa tandindomin-doza ny ain’ny Malagasy. Inoana fa tsy tanjon’ny fitondrana angamba ny hanasatra ny vahoakany ao anaty aretina sy krizy raha tena tiany ny hampivelatra ny sain’ny Malagasy mba hifantoka tokoa amin’ny tena fampandrosoana.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana sy fanjifanaNankatoavin’ireo depiote ny Toaka Gasy

Solombavambahoaka miisa 72 no nandany ny tolo-dalàna laharana faha 03/2019 mikasika ny famokarana sy famarotana ny toaka gasy, natolotry ny Filoha Lefitry ny Antenimierampirenena Razafitsiandraofa Jean Brunel, ny talata faha 16 jona 2020 folakandro teny amin’ny CCI Ivato.

Lany 100% io tolo-dalàna io. Natao izany ho fampanarahan-dalàna sy fampanaraham-penitra ireo fepetra famokarana sy famarotana ny toaka gasy, izay hanana anjara toerana eo amin’ny lafiny ara-toe-karena sy ho fanandratana ny « vita malagasy ». Ny toaka vahiny hatrany no nahazo toerana izay misy ny jifaina an’hetsiny maro, ka mba hiakatra kianja ho ara-dalàna hifaninanana amin’izay izany ny toaka gasy, izay nohenjehina sy norarana tao anaty lalàna hatramin’izay. Isan’ny mamelona olona marobe amina faritra samihafa eto Madagasikara io. Ny toaka rahateo, dia isan’ny zavatra tsy afa-misaraka amin’ny kolontsaina Malagasy amin’ny ankanpobeny na an-karatsiana io na an-kafaliana. Heverina na izany aza, fa hisy ny fenitra sy ny toromarika mazava amin’ny famokarana io toaka gasy io.Raha tsy misy fiovana dia ny 23 jona izao no tokony handanian’ny eo anivon’ny antenimierandoholona ity tolo-dalana ity ihany koa na tsia mialohan’ny hivoahan’ny fanapahana hivadian’izany ho lalana manan-kery.

 

Toky R sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana sy fanjifanaNankatoavin’ireo depiote ny Toaka Gasy

Solombavambahoaka miisa 72 no nandany ny tolo-dalàna laharana faha 03/2019 mikasika ny famokarana sy famarotana ny toaka gasy, natolotry ny Filoha Lefitry ny Antenimierampirenena Razafitsiandraofa Jean Brunel, ny talata faha 16 jona 2020 folakandro teny amin’ny CCI Ivato.

 Lany 100% io tolo-dalàna io. Natao izany ho fampanarahan-dalàna sy fampanaraham-penitra ireo fepetra famokarana sy famarotana ny toaka gasy, izay hanana anjara toerana eo amin’ny lafiny ara-toe-karena sy ho fanandratana ny « vita malagasy ». Ny toaka vahiny hatrany no nahazo toerana izay misy ny jifaina an’hetsiny maro, ka mba hiakatra kianja ho ara-dalàna hifaninanana amin’izay izany ny toaka gasy, izay nohenjehina sy norarana tao anaty lalàna hatramin’izay. Isan’ny mamelona olona marobe amina faritra samihafa eto Madagasikara io. Ny toaka rahateo, dia isan’ny zavatra tsy afa-misaraka amin’ny kolontsaina Malagasy amin’ny ankanpobeny na an-karatsiana io na an-kafaliana. Heverina na izany aza, fa hisy ny fenitra sy ny toromarika mazava amin’ny famokarana io toaka gasy io.Raha tsy misy fiovana dia ny 23 jona izao no tokony handanian’ny eo anivon’ny antenimierandoholona ity tolo-dalana ity ihany koa na tsia mialohan’ny hivoahan’ny fanapahana hivadian’izany ho lalana manan-kery.

 

Toky R sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon` ny FitsaranaTribonaly 5 sy fonja 8 no haorina amin` ity taona ity

Miisa 27 000 amin’izao fotoana izao ny isan’ireo voafonja manerana ny nosy na dia ny fahafaha-mandray nefa dia 11 000 fotsiny. Manarina izany rehetra izany isika, hoy ny praiministra Ntsay nandritra ny tatitra nataony tamin` ireo depiote.

 

 

Natomboka ny fananganana fonja vaovao tany Imerintsiatosika, Sambava ary Fianarantsoa sy ny fanavaozana fonja tao Moramanga, Ampanihy ary Manjakandriana. Natsaraina sy navaozina ihany koa ny fidirana eo amin'ny Tribonaly Anosy Antananarivo. Natomboka ny fanorenana tribonaly ambaratonga voalohany tao Antananarivo Avaradrano. Amin’ity taona 2020 ity dia miisa 5 ny fitsarana ambaratonga voalohany izay hatsangana eto amintsika dia ny ao Besalampy, Sainte-Marie, Ambilobe, Sambava, Belo sur Tsiribihina. Fonja lehibe (Maisons de force) roa no haorina natokana ho an’ireo mpanao asa anterivozona sy ireo dahalo rain-dahiny dia ny any Tetezambaro Toamasina sy Ikelivondraka Ihosy. Enina ny fonja (Maisons centrales) hatsangana any amin’ny distrika samihafa dia ny Sainte-Marie, Belo sur Tsiribihina, Amboasary-Atsimo, Antananarivo-Avaradrano, Fenerivo-Atsinana, Ambositra. Ho vatsiana fiara manokana hitaterana voafonja sy fiara vonjy taitra (Véhicule cellulaire, véhicule d’intervention rapide) ny fandraharahana ny fonja. Ny tanjona ho tratrarina dia ny fametrahana ny fitsarana manakaiky ny vahoaka sy mba ho fanajana ny zo fototr’ireo voafonja.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny 14 oktobraMety hampiova zavatra maro

Naneho ny hafalian’ny antoko politika nisy ny filoham-pirenen’ny repoblika voalohany, Itompokolahy Philbert Tsiranana,

 

dia ny PSD izany, raha naheno ny fanambaran’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, fa atambatra ny 14 oktobra 2020 ny fankalazana ny fetin’ny fahaleovantena sy ny fetin’ny repoblika. Nambaran’ny sekretera jeneralin’ny antoko, Eliana Bezaza, fa tokony ho andro tsy hiasana nefa andraisan-karama ihany koa aza ny daty fahatsiarovana ny 14 oktobra 1958, izay fahaterahan’ny repoblika Malagasy. Voafaritry ny didy hitsivolana na “ordonnance” laharana 60-062 ny 20 jolay 1960 rahateo ary nivoaka tao amin’ny gazetim-panjakana ny 23 jolay 1960 fa natokana ho “fetim-pirenena Malagasy” io daty io. Mety hampiova zavatra maro, araka izany, ity fankalazana ny 14 oktobra ary iza moa no mahalala raha izay mihitsy tokoa no tanjon’ny fitondram-panjakana ?

 

Ny 14 oktobra 1958 no naseho voalohany ny sainam-pirenena Malagasy Fotsy, Mena Maitso.Atoa Ranaivoson Andrianome no nanao azy.Midika ho fahadiovana ny fotsy, fiandrianam-pirenena ny mena ary fanantenana ny maitso.

Legende :Norbert Zafimahova nampiseho ny sainam-pirenena Malagasy ny 14 oktobra 1958 (Tahirin-tsary :Joelle Tahindro)

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivoho sinoaNanolotra arotava 5000 isa

Nanolotra arotava 5000 isa ny Ambasadaoro sinoa eto Madagasikara tarihin-dRtoa Xiang Xiaorong. Tamin’ny alalan’ny “visioncoférence”

 

 

no nisaoran’ny minisitry Minisitry raharaham-bahiny Tehindrazanarivelo Djacoba Liva izay nisolo tena ireo mpiasan’ny minisitera manontolo an’ity diplaomaty ity. Mariky ny firahalahiana eo amin’ny firenena roa tonta izao, raha ny nambaran’ny Lehiben’ny Diplamoasia Malagasy. Hatramin’ny nanombohan’ny krizy dia nisy hatrany ny fanomezana avy amin’ny governemanta sinoa, avy vondron’ny sinoa na koa ny fikambanana toy ny fondation Jack Ma. Mariky ny fanamafisana orina ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta ireny, hoy ny Minisitra. Niarahaba ny ezaka sy ny fepetra noraisin’ny firenana nanomboka ny 20 martsa ny sinoa, ka neneho fa afaka mandresy amin’ny ady hanoherana ny covid-19 i Madagasikara, ary ho eo anilany foana i Chine, hoy kosa i Xiang Xiaorong. Nohamafisina ny hisian’ny fiaraha-miasa ara-toekarena eo amin’ny firenena roa tonta.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Faktiora midangana sy sesilan’ny Jirama Tsy nifanarahan’ny Filankevi-pitantanana

Hivory eny Ambohimanambola ny filankevi-pitantanan’ny Jirama anio alarobia 17 jona 2020.

 Isan’ny hodinihina ny mahakasika ilay faktiora roa na telo telo ao anatin’ny iray volana, izay mampimenomenona ny mpanjifa. 10 ny mpikambana ao anatin’io rafi-pitantanan’ny jirama io. Nilaza Atoa Rabetsara Lita mpitarika ny tambajotra mpiaro ny zon’ny mpanjifa (RNDC) sady mpikambana ao anatin’io filankevi-pitantanan’ny Jirama io, fa tsy niarahana nanapaka tao anatin’ny filankevitra io resaka faktiora io. Nambarany fa tsy vitan’ny faktiora roa na telo, fa misy ny fampandoavana avo 10 heny noho ny mahazatra, raha olona mandoa 30 000 Ar eo lasa 300 000 Ar latsaka kely kanefa “empoule économique” miisa 3 sy fahitalavitra no ampiasain’ny madama iray, ary indraindray ihany no mipasoka, ka tsy lojika izany. Mazava be ny resaka fa hiaro ny mpanjifa sy ho solontenan’ny mpanjifa aho ao anatin’ny Filankevi-pitantanana, hoy Rabetsara Lita. Misy lesoka amin’ny fomba fikajiana ao amin’ny Jirama, ary efa miteny aho hoe tandremo manapataka jiron’olona raha misy fahadisoana, hoy hatrany izy. Raha misy manapaka jiro dia antsoy Ralita hiaro anareo amin’ny faktiora izay tsy eken’ny sainareo sy hitanareo fa tsy lojika ny vola tokony halohanareo any amin’ny Jirama. Amiko dia tsotra hoe rehefa zavatra tsy eken’ny sainao mpanjifa aza aloha, fa tsy miteny aho hoe mandoha mandrakizay. Fohano aloha io faktiora io ary avereno dinihina hoe inona marina no tokony ho fandanian’ny olona, hoy Rabetsara Lita. Nanokana sampan-draharaha mandray ny fitarainan’ny mpanjifa ny Jirama, ary misy ny laharana maitso 3547 ny mpanjifa mila fanazavana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeEfa nisy tafaverina ireo nanao vary tany Ambato

Fantatra izao, araka ny vaovao voaray avy any an-toerana, fa efa nisy tafaverina any Antsirabe Vakinankaratra ireo olona nikarama nanao vary tany Ambatondrazaka Alaotra Mangoro ka fiara mpitatitra niisa 4 aloha hatreto no tonga nitondra azy ireo.

 

 Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madioDistrika 30 telopolo mahery hahazo fampitaovana

Mampanahy tokoa ny lafin` ny rano eto amintsika satria tsy misitraka rano fisotro madio ny 75%n` ny Malagasy. Raha ny tatitra avy amin` ny Water Aid, Malagasy 16 tapitrisa no tsy misitraka izany.

 Maro rahateo ny distrika manerana ny nosy no nijaly rano nandritry ny fotoana maharitra satria tsy ampy ny fampitaovana maharitra ho amin’izany kanefa ny isan’ny mponina sy ny tanan-dehibe dia nitombo hatrany. Nanapa-kevitra moa ny fitondram-panjakana fa hanao fampitaovana amin’ny distrika mihoatra ny telopolo amin’ny àlalan’ny asa fanorenana na fanitarana foto-drafitr’asa na fampitaovana ireo forages efa vita na fanatsarana ny fitsinjarana ny rano fisotro madio any amin’ny mponina any. Marihana fa tanjona napetraka amin` ny taona 2030 ny fampandrosoana lovainjafy ka mitaky ezaka ny fanatrarana izany. Noho izany, ilaina no mitsinjo ny famatsian-drano fisotro sy ny tetikasa momba ny fahadiovana sy fidiovana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Formule 1Niangaviana handray fifaninana roa i Shanghai

Nambaran’ny tompon’andraikitra Sinoa iray, Atoa Xu Bin « directeur de l'administration des sports de Pékin » tao amin’ny haino aman-jery “agence Xinhua, fa nangatahan’ny FOM na “Formula One Management”

 

 

 

handray fifaninanana mitondra fiara F1 in-droa miantoana ny “circuit de Shanghai” eo amin’ny fandaharam-potoana vaovao hiverenan’ity fifaninanana ity aorianan’ny ady amin’ny tsimokaretina covid-19. Mieritreritra ny mbola hamita fifaninanana hatrany amin’ny 15 ka hatramin’ny 18 isa mantsy ny F1 amin’ity taona 2020 ity. Miankina betsaka amin’ny fivoaran’ny ady amin’ny coronavirus ny mety hanekena an’izany, hoy Atoa Xu Bin.Ny any Eorapa no efa fantatra fa “Grand Prix F1” miisa 8 no hotanterahina amin’ity taona ity.

 Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana grossiste sy cash pointOlona 5 no efa voasambotra

Lehilahy miisa 03 no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny BC4 Anosy ny 13 jona lasa teo teny 67 ha sy Ambatobe noho ny resaka fanafihana mitam-piadiana.

 

 

Mahakasika indrindra ny tsy fandriampahalemana miseho eto an-drenivohitra sy ny manodidina toy ireny fanafihana cash point sy ny mpambongady ireny dia nanao hetsika manokana ny avy eo anivon’ny Polisim-pirenena. Vokatr’izany hetsika natao izany dia olona dimy no efa voasambotra noho resaka fanafihana cash point sy mpambongady. Ny roa tamin’ireo mpanao ratsy ireo dia voasambotra ny polisy miasa ao amin’ny BC ny 8 jona lasa teo teny amin’ny 67ha izay nahatrarana ny basy fampiasany mandritra ny fanafihana nataony. Efa natolotra ny Fampanoavana ary notanana am-ponja vonjimaika izy ireo. Taorian’ny fanadihadiana sy ny fikarohana nataon’ny polisy dia voasambotra ny 13 jona 2020 lasa teo ny namany telo hafa ; ny iray voasambotra teny 67ha ary ny roa kosa voasambotra teny Ambatobe. Nahatrarana antsy lava lela tao amin’izy ireo nandritra ny fisavana ny tranony. Mbola tratra tao aminy ihany koa ny moto fampiasany rehefa manatanteraka izany asa ratsy izany. Ireto voasambotra ireto dia isan’ireo tompon’antoka amin’ny fanafihana miseho eto an-drenivohitra , isan’izany ny fanafihana niseho teny Avaradoha. Natolotra ny fampanoavana omaly izy ireo.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanabeazanaHo fantatra tsy ho ela ny datim-panadinana

Nivoaka tamin’ny fahanginana Atoa Herimanana Razafimahefa, sekretera jeneraly eo anivon’ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena taorian’ny fidradradran’ny Ray aman-dRenin’ny mpianatra sy ireo sendika maro samihafa mikasika ny tokony hamoahan’ny fanjakana haingana ny daty hanatanterahana ny fanadinam-panjakana toy ny CEPE, ny BEPC….

 

Nambarany tamin’izany fa ho fantatra aorian’ny filankevitry ny minisitra izay hotanterahina tsy ho ela avokoa ireo daty ireo. Efa hatomboka tsy ho ela ihany koa raha araka ny fanazavany ny fiomanana hafa amin’ny fiatrehana ny fanadinana toy ny mpiadina iray isaky ny dabilio iray ho fisorohana ny fiparitahan’ny aretina. Hamendrahana ranom-panafody daholo ihany koa ny efitranon-tsekoly tsirairay avy…. Notsiahivin’ity sekretera jeneraly eo anivon’ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena ity moa fa efa vita tanteraka ny laza adina CEPE ankehitriny. Ho vita amin’ity herinandro ity ihany koa ny fandrafetana ny laza adina BEPC.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Fidèle Razara PierreTsy mbola resy lahatra amin’ny CVO ny TIM

Tao amin’ny haino aman-jery tsy miankina tantany no nanambaran’ny depiote sady mpitondra tenin’ny antokom-politika misy azy,

 

 omaly talata 16 jona 2020, fa mbola tsy resy lahatra amin’ny tambavy CVO ity ny antoko TIM ankehitriny ary mbola tsy namporisika ny olona mihitsy hisotro azy io hatreto.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny COVID 19Nanome 20 tapitrisa Ar ny Airtel

Ady iarahan’ny rehetra mifandrimbona ny ady hatao amin’ny COVID 19. Izay tsy mahay sobika mahay fatram-bary ho fitsinjovana ny mpiray Tanindrazana. Tonga nanolotra ny anjarany teny amin’ny CCO COVID 19 eny Ivato ny orinasam-pifandraisana Airtel,

 

omaly maraina. Taratasim-bola mitentenina 20 tapitrisa Ar no natolony tamin’izany, vokatry ny ezaka sy ny tolo-tanana nataon’ny mpiasa tsirairay avy eo anivon’ity orinasa ity. Natao hanampiana ny fitondram-panjakana iadiana amin’ny  coronavirus io lela-vola io. Tonga nanolotra izany teny an-toerana ny tale jeneralin’ny orinasam-pifandraisana Airtel Atoa Eddy Kapuku, notronin’ireo delegasiona maro samihafa. Nandray izany kosa ny jeneraly Elack Olivier Andriankaja, izay mpandrindra foibe eo anivon’ny CCO. Tanjon’ny Airtel moa ny hampiseho amin’ny rehetra fa zava-dehibe ho azy ireo ny fiarovana ny ain’ny mpiray Tanindrazana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy mpandraharaha Malagasy Mangataka fanampiana amin’ny fanjakana

Ny 50 %-n’ireo orinasa Malagasy eto amintsika dia tantanana vehivavy Malagasy avokoa, raha araka ny fanazavan-dRamanantsoa Harilala, izay diso fantatsika loatra amin’ny fikarakarana ilay hetsika tsenabe la grande braderie de Madagascar.

Vokatry ny COVID 19 anefa dia tra-pahasahiranana tanteraka ireo vehivavy mpandraharaha Malagasy ireo. Nisy ireo efa nanakatona ny orinasany mihitsy nefa namelona ankohonana maro raha misy ihany koa ireo mbola misokatra saingy tsy zarizary. Manao antso avo amin’ny fanjakana ny amin’ny tokony hijerevana azy ireo araka izany ireo vehivavy mpandraharaha mivondrona ao amin’ny GFEM na ny Groupement de femmes entrepreneurs de Madagascar, tarihin-dRazakaboana Fanja. Notsindrian’ity filohan’ny GFEM ity fa ankoatra ireo vehivavy mpandraharaha eto Antananarivo dia tokony hojeren’ny fanjakana ihany koa ny any amin’ny faritra. Marobe ny zava-bitan’ireo vehivavy mpikambana raha araka ny fanazavany izay azo havadika ho tosika ho enti-manatsara ny toe-karem-pirenena, indrindra aorian’ny fisokafan’ny fihibohana izay tsy maintsy hitodihana amin’ny fanatsarana ny toekarem-pirenena. Tsiahivina moa fa mandrafitra ny 20 %-n’ny asa fandraharaha eto Madagasikara dia vehivavy avokoa.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Indostria sy varotraOmena sehatra bebe kokoa ny distrika

Nanipika ny ezaka nataony ny governemanta teo amin`ny fiarovana ny mpanjifa indrindra noho ny fisian’ny valanaretina COVID-19.

 

 

Natao tsy miato ny fanaraha-maso akaiky ataon’ireo tompon’andraikitra ao amin'ny minisitera miadidy ny varotra marerana ny Nosy amin’ireo vidin’ny entana eny an-tsena sy ny fisian'ny vary eny amin'ny mpamongady ka nandraisana fepetra hentitra ireo toerana misy vidim-bary niakatra tsy ara-dalana. Natomboka ny taona 2019 ny fanisana ny mpanao asa-tanana mba hampidirana azy ireo eo amin' ny sehatry ny toekarena manara-drafitra. Karatra nomerika 150 000 isa no tanjona isan-taona. Efa miroso ny fananganana ireo Zone d’Emergence Industrielle na ZEI any Moramanga sy ny Zone d’Investissement Industiel na ZII any Itasy. Hatomboka ihany koa ny fananganana ny “Village artisanal” lehibe eny Ivato amin’ny velaran-tany mirefy 2,5 Ha. Hatomboka koa ny fanatanterahana ny tetik’asa “One District, One Factory”. Izany hoe hatsangana eny anivon’ny distrika tsirairay ny orin’asa mpanodina vokatra mifanaraka amin’ny vokatra eny an-toerana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Federasiona Malagasin’ny Baolina KitraMbola Arizaka Rabekoto Raoul no filoha

Na dia mbola tsy miverina amin’ny laoniny aza ny filalaovana sy ny fifaninanana kaontinantaly amin’ny baolina kita aty afrika dia efa samy miketrika ireo klioba sy ekipam-pirenena maro samihafa.

 

Anisan’izany ny Barea an’i Madagasikara ; ny fikarohana mpilalao hanatevin-daharana ny ekipam-pirenena no imasoan’ny mpanazatra Nicolas Dupuis sy ireo mpiara-miasa akaiky aminy efa volana vitsivitsy izao.Ireo mpilalao Malagasy any ivelany , no notsirihana, nisy ny efa noresahana.Mbola andrasana kosa anefa ny ho tohiny.Etsy ankilan’izay am-perinasa ihany koa ny federasiona (FMF), na dia eo aza no mety ho olana sy sakana noho izao fahamehana ara-pahasalamana izao.Hatreto araka ny fantatra ihany koa dia mbola i Arizaka Rabekoto Raoul no flohan’ny FMF, tsy mbola nisy ny nisolo vonjimaika ny toerany, tsy mbola nisy ihany koa ny fifidianana vaovao.Ary raha ny fantatra hatreto tsy mbola nilaza ny heviny momba ny raharaha filohan’ny FMF ny FIFA.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko MonimaNodimandry ny filoha lefitra nasionaly

Nodimandry tany Antanimora Ambovombe Androy ny alatsinainy 15 jona 2020 teo ny filoha lefitra nasionalin’ny antoko politika Mouvement national pour l’independence de Madagascar na Monima, Rufin Sokaky.

 

 

 Efa filohan’ny tanora Monima izy ny taona 1970 ary lasa mpikamban’ny birao foiben’ity antoko ity ny taona 1976. Ny taona 1994 kosa no naha voafidy azy ho filoha lefitra nasionalin’ny Monima. Niara-dia hatrany tamin’ny filoham-panorina, Monja Jaona, ny tenany, araka izany, ary efa mpikambana teo anivon’ny filankevitra ambonin’ny tetezamita ny taona 2009. Ny gazety Tia tanindrazana dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany sy ireo akaiky azy rehetra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Namoy mpiara-miasa ny Tia TanindrazanaNodimandry omaly Rabesomanana Tahiry

Nodimandry omaly talata 16 jona teo amin’ny faha-58 taonany noho ny tsy fahasalamana sy ny aretina nitaiza azy Rabesomanana Tahiry na “Rabeso”.

 

Mpanitsy ny diso na “correcteur” teto amin’ny Gazety Tia Tanindrazana izy fahavelony, ary sarotiny dia sarotiny tokoa tamin’ny fanoratana ny teny Malagasy satria mandalo eo ambany masony avokoa ny lahatsoratra rehetra. Efa tany am-piforonan’ny Gazety ny taona 2009 no nitana io andraikitra io Rabeso, rehefa avy tany amin’ny Vondron’orinasa MBS satria efa mpanitsy ny diso tao amin’ny Gazety Ny Vaovaontsika ihany koa izy talohan’ny krizy 2009. Masiaka be ronono, mamy hoditra, tia tsikitsiky no nahafantaran’ny mpiara-miasa azy. Mandria am-piadanana letsy Rabeso a! Mbola tsaroana ilay tsikitsiky lava eny amin'ialahy hatreny Anosipatrana (Ny Vaovaontsika) ka hatrety Soanierana (Tia Tanindrazana), hoy ny hafatra avy amin’ireo namana sy mpiara-miasa mahatsiaro ny fotoana niarahana taminy. Namela mananon-tena iray sy kamboty mirahavavy, ary taiza iray i Rabeso izao nandao izao. Miombona alahelo amin’ny fianankaviana ny Ekipa rehetra eto amin’ny Tia Tanindrazana sy ny Vondron’orinasa Vidy Varotra eo anatrehan’ny fahalasan’ny namana Rabeso. Mandria am-piadanana Rabeso a !

Tia Tanindrazana

Tia Tanindranaza0 partages

Sekolin’ny Miaramilam-Pirenena Naverina ny fampianarana teknika

Nosoniavina omaly tetsy amin’ny Etamazaoron’ ny tafika tetsy Andohalo ny fifanarahana ho famerenana indray ny fampianarana teknika eo anivon’ny Sekolin’ny Miaramilam-Pirenena (SEMIPI).

 

Tsirinasolo

 

Ino Vaovao0 partages

FANODINKODINANA 20 TAPITRISA ARIARY : Olona 7 mianadahy nosamborin’ny Polisy

Ny 13 mey 2020 dia nisy vola 20 tapitrisa Ariary tonga tao amina kaontin’olona iray izay tsy azy fa vola ana orinasa iray. Ora vitsivitsy taorian’ny nandrotsahana io vola io dia nantsoina lehilahy iray ny tompon’ilay kaonty fa diso lalana ilay vola ka tokony haverina (en espèce). Tamin’izany dia nangataka taratasy fanamarinana tamin’ilay olona niantso ilay tompona kaonty vao hamerina io vola io. Rehefa izany dia niantso tsy tapaka ilay milaza fa tompon’ilay vola, ka miovaova laharana finday ary somary manova feo no sady manao teny mahery sy mandrahona ho faty raha tsy manatanteraka ny teniny.

Ny 19 mey 2020 dia nametraka fitoriana teny anivon’ny Polisy ilay olona nirotsahan’ilay vola 20 tapitrisa Ariary, nitory tamin’izany ihany koa ilay olona tena tompon’ny orinasa tompon’ ilay vola, ka nilaza fa nisy nanao hosoka sy fisolokiana ny kaontiny. Rehefa izany dia niroso avy hatrany tamin’ny fanadihadiana sy fikarohana ireo olo-meloka ny Polisy, ka ny 19 mey 2020 dia efa nisy natao fanadihadiana teny anivon’ny biraon’ny Polisy, ramatoa miisa 02 izay mpiasa tao amin’ilay banky, tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana fa izy ireo no nandefa ilay vola tao amin’ny kaontin’ilay olona. 

Voasambotra ihany koa ny lehilahy miisa efatra ny 27 mey 2020 izay mpiray tsikombakomba tamin’ny famoahana ilay vola tao amin’ilay kaontin’ny orinasa. Ny lehilahy iray kosa dia mpanao an’ireny «  taxi-phone  » ireny eny Talatamaty ka tamin’ ny alalan’io no niantsoan’ireto mpisoloky ilay olona nandrotsahany ny vola. Tamin’ny fanadihadiana dia mpiasan’ny banky amina «  agence  » samihafa ireto mpisoloky ireto. Tamin’ny fikarohan’ny polisy ireo laharana finday niantsoan’ireo mpisoloky no nahafahana nanamarina azy ireo. Natolotra ny Fampanoavana, omaly talata, 16 mey 2020 izy fito mianadahy.

Ny fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MPANJONO EFA-DAHY TANY NOSY BE : Tsy mbola hita popoka, tsy fantatra na maty na velona

Sahiran-tsaina mafy ny rehetra ary very fanahy mbola velona satria tsy hay na maty na velona ireto havana lasan’ny rano. Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana , sambo kely telo, irony antsoin’ny olona any an-toerana hoe "la coque" , no niaraka niainga tamin’io 29 mey io. Nizotra nianavaratra izy ireo. Rehefa tonga ny maizina, nijanona ny sambo iray, raha niara-nanohy ny diany kosa ny roa. Nizotra hatrany ny dia, hany ka nisaraka ireo roa ambiny, ilay sambo iray antsoina hoe Baleine 5 nandeha niankandrefana. Afaka dimy andro, niverina ireo "sambokely " anankiroa. 

Tsy hita kosa ny “Baleine 5” izay voalaza fa nitondra azy efatra mirahalahy ireo. Ny faha-9 jona rahateo koa vao nampandre ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny APMF ireo fianakaviana.

Notanterahina araka izany ny fitadiavana azy efatra mirahalahy ireo nandritra ny telo andro nisesy, saingy tsy nahitana na inona na inona. Nasesy naleha avokoa ny tany Nosy Iranja, Mitsio, ireo fari-dranomasin’Antsiranana ka hatrany amin’ny faritra mampisaraka an’i Madagasikara sy Mayotte kanefa toa mbola tsy hita ihany hatreto.Mipetraka ny ahiahin’ny fianakaviana amin’ izao fotoana izao sao nisy nanafika ireto havany. Raha ny tatitra voaray hatrany, vao tsy ela no nisy trano fandraisam-bahiny miorina eny amoron-dranomasina no norobain’ireo olon-dratsy mitam-basy tany amin’ny Faritra Diana iny. 

Eo indrindra no mahatonga ny vinavinan’ny rehetra sao nisy nandroba ireto farany. Mbola mitohy ankehitriny ny fikarohana ahitana ny marina amin’ity raharaha ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I LALANGINA : Rangahy nanary zaza tany anaty lavaka nifanenjehana

Nifarimbona ny mponina tao an-toerana nanenjika ilay rangahy izay voalaza fa nandeha nitsoaka tamin’ny bisikileta. Niangavy mpivady teo amin’ny manodidina nanana fiara noho izany izy ireo hanenjika ity farany izay nizotra nianavaratra nanaraka ny lalam-pirenena fahafito. Raikitra nony avy eo ny fanenjehana, hany ka teo Mandalahy ihany dia sarona izy io ary tsy hita teny aminy intsony ny bisikiletany raha toa ka nambarany ho namidy teny an-dalana ka dia an-tongotra no nanohizany ny diany.

Natao ny fisavana azy tamin’io fotoana io ary mbola hita teny am-bozonany ny «  badge  » ahalalana ny momba azy sy ny orinasa iasany. Noentina niverina tao an-tanàna ary koa noentina tany amin’ny biraon’ny Zandary mba hatao famotorana lalina mikasika ity raharaha ity izy. Etsy ankilany moa dia avotra soa aman-tsara ilay zaza saingy mbola manjavozavo tanteraka ny antony nahatonga ity farany nanatanteraka izao toe-javatra izao . 

Raha ny hatezeran’ny mponina dia efa saika voakasi-tanana tsy nananan’izy ireo antra io rangahy io . Miandry ny fandraisan’andraikitry ny mpitandro filaminana izy ireo hatreto .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE ANYAH : Mampirisika ny rehetra hanangan-tsaina ho mariky ny fitiavan-tanindrazana

Fotoana tahaka izao indrindra, hoy ny Depiote Anyah, no tokony hanehoana fitiavana, indrindra fa ny fitiavan-tanindrazana. Mampirisika an’ireo mponina ao anatin’ny boriborintany fahatelo nahalany azy ny Depiote Anyah mba hampiseho fitiavan-tanindrazana sy hanandratra ny hambom-pom-pirenena amin’ny alalan’ny fananganan-tsaina. 

Mahatsiaro manokana an’ireo ankohonana sahirana tsy manana fahefa-mividy amin’izany anefa ny tenany, ka nanatanteraka hetsika fizaràna sainam-pirenena maimaimpoana ho an’ireo fianakaviana sahirana ao anatin’ny boriborintany. “Ao anatin’izao hamehana ara-pahasalamana izao dia betsaka ireo sahirana, ka rariny raha manampy an’ireo tokantrano sahirana amin’ny fizaràna sainam-pirenena ho mariky ny fitiavan-tanindrazana ny tenako. Amin’izao faha-60 taona nahatsiarovana ny fiverenan’ny fahaleovan-tena izao dia manentana ny tokantrano tsirairay hanangan-tsaina satria io no mariky ny fitiavan-tanindrazana, marika ihany koa fa miakatra ny hambom-po anananao ho an’ny Firenenao”, hoy ny nambaran’ny Depiote Anyah.

Fokontany miisa 34 mandrafitra ny boriborintany fahatelo miaraka amin’ireo sekoly ambaratonga fototra (Epp) miisa 13 sy sekoly ambaratonga faharoa (Ceg) miisa roa no nahazo sainam-pirenena maimaimpoana avy amin-dRamatoa Solombavambahoaka izay fiaraha-miasa niaraka tamin’ny fikambanana “Niraina” sy ny antoko Tgv. Ankoatra izay dia nisy ihany koa ny fizaràna aron-tava niaraka tamin’izany. Ireo tokantrano tena sahirana no nahazo ireo fanomezana ireo, ka ny sefo Fokontany sy ny Kaomity Loharano no hitsinjara ny fizarana izany eny ifotony.

Nanamafy ny amin’ny tokony hifanohanan’ny tsirairay mba hahafahana mampandroso ny Firenena ny Depiote Anyah. Nambarany fa miainga eny ifotony, eo anivon’ny tokantrano ny fampandrosoana izay vao mipaka amin’ireo rafitra isam-baratonga ka hatrany amin’ny firenena iray manontolo. “Tanjona ny mba hisy sainam-pirenena avokoa ny tokantrano eraky ny boriborin-tany fahatelo”, hoy hatrany izy. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

CISCO MANDRITSARA : Tonga ny Rakibolana avy amin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina

Tontosa omaly talata 16 jona koa ny fanolorana boky sy rakibolana ho an’ireo mpianatra taona fahadimy sy taona fahasivy ao amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Mandritsara. Ny talen’ny Drenetp Sofia no nanolotra ireto Rakibolana ireto ary ny lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana any an-toerana no nandray izany. Rakibolana miisa 5 013 no anjaran’ny Cisco Mandritsara, raha ny tatitra azo.

Nilaza ny talen’ny Drenetp Sofia, Rakotovao Razafimandimby fa  : "hapetraka amin’ny toeram-pamakiam-boky ireto boky ireto ary anjaran’ny mpianatra no mandeha mamaky sy mikolokolo izany ho lovan’ny taranaka mifandimby”. Nanantitra koa ity tompon’andraikitra ity fa tokony hasiana fanaraha-maso hentitra ny fitaovana zaraina tahaka izao mba tsy ho verivery foana na koa ho mora simba. Ankoatra ny fandraisana ireto Rakibolana ireto, nanararaotra nampita ny hetahetany tamin’ny tompon’andraikitra koa ireo mpampianatra mbola karamain’ny Ray aman-drenin’ny mpianatra ao amin’ity Cisco ity. 

Araka  ny voalaza, efa nisy ny fandraisana mpampianatra ho mpiasam-panjakana nataon’ny Fanjakana tany an-toerana saingy mbola maro be ireo iandraiketan’ny Ray aman-dreny. Tokony hampitomboina ny isan’ny mpampianatra raisina ho mpiasam-panjakana any an-toerana satria io no sakana tsy andefasan’ny Ray aman-dReny ny zaza any an-tsekoly, ka mahatonga ny tahan’ny ankizy miditra an-tsekoly any an-toerana ambany dia ambany, hoy hatrany hetahetan’ireo mpampianatra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

CORONAVIRUS ETO MADAGASIKARA : Tafakatra 12 ireo namoy ny ainy, 33 hafa sitrana

Etsy an-daniny anefa dia mitombo isan’andro koa ireo olona vaovao voamarina fa mitondra ny tsimokaretina. Na izany aza dia mitombo tahaka izany ihany koa ireo marary mahazo fahasitranana soa aman-tsara. 

Raha ny antontan’isa ofisialy nivoaka, omaly antoandro tamin’ny 1 ora sy sasany, dia nisy marary vaovao miisa 33 indray sitrana ary navoaka ny hopitaly avy hatrany. Niampy roa kosa ireo nindaosin’ny fahafatesana vokatr’ity valanaretina ity teto Madagasikara. Raim-pianakaviana iray 42 taona sy renim-pianakaviana iray 63 taona ireo namoy ny ainy. Ireto farany dia anisan’ireo marary voalaza fa efa nampiseho trangan’aretina misy fahasarotana ary samy notsaboina tetsy amin’ny hopitaly Befelatanana. 

Fahatelo araka izany no nahitana trangana fahafatesana noho ny «  Coronavirus  » teto Antananarivo. Niakatra 12 ireo efa lavon’ity valanaretina ity, mbola maro an’isa hatrany ny tany Toamasina. 

Raha ny valin’ny fitiliana natao kosa dia tranga vaovao miisa 27 indray no voamarina. Nisy amin’ireo avy eto Analamanga, misy any Mahajanga sy Toamasina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

COVID-19 FENOARIVO-ATSINANANA : 28 ireo marary tsaboina, hentitra ny fepetra noraisina

Ity distrika ity izay ahitana marary 28 hatramin’ny andron’ny talata 16 jona lasa teo.Ny talata 16 jona nandritra ny fiakarana miara-manonja tamin’ireo onjam-peo ao an-toerana, dia nanamarika ny talem-paritry ny fahasalamam-bahoaka Analanjirofo fa mitontaly 28 amin’izao fotoana izao ireo marary manaraka fitsaboana ao amin’ny Hopitaly Be Fenoarivo-Atsinanana. 

Ny 4 amin’ireo no avy ao Soanierana-Ivongo. Ho an’ny prefen’i Fenoarivo-Atsinanana Ralaivao Andrimaromaneho Jean Johanes, dia nanipika nandritra io miara-manonja io fa mihatra ao amin’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana ny tsy fahazoana mivezivezy amin’ny alina (couvre-feu) manomboka amin’ny 10 ora alina hatramin’ny 4 ora maraina. Naato ny fitaterana rezionaly. Malalaka kosa ny fivezivezen’ny fitateran’ entana.

 Araka ny toromarika nomen’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny alahady lasa teo, dia naato ny fampianarana rehetra ao amin’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana. Tsy an-kanavaka io, na ny kilasy hiatrika fanadinam-panjakana na ny kilasy tsotra. Mitsahatra ihany koa ny asa rehetra rehefa mipaika ny amin’ny 3 ora tolakandro. Mitohy hatrany ireo fepetra ara-pahasalamana ho fisorohana amin’ny valanaretina coronavirus  : fanaovana aron-tava, fanajana ny elanelana iray metatra, fanasana tanana matetika. Ho an’ny lafiny varotra  : Tsy maintsy manao aron-tava ireo mpivarotra rehetra. Notsindrin’ny talem-paritry ny varotra Analanjirofo fa tsy misy ahiana ny famatsiana ireo sakafo ilain’ny mponina amin’ny fiainana andavandro ao Fenoarivo-Atsinanana.

TH

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY COVID-19 : Nanolotra aron-tava ho an’ny zandary eto Madagasikara ny Orange

Noho izany indrindra dia nanolotra fanomezana aron-tava (visières) miisa 1 200 ho an’ny Zandarimariam-pirenena teny Betongolo, omaly, ny vondrona "Orange solidarité". 

Nanatrika sy nandray ireto fanomezana ireto ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, ny kaomandin’ny Zandarimariam-pirenena, ny mpandrindra ankapobeany ny asa stratejikan’ny zandarimaria ary ny Tale jeneralin’ny Vondrona  “orange Madagascar”. Nanambara  Ramatoa Josie Annick Randriambelo, tomponan’andraikitra eo anivon’ny Orinasa “Orange Madagascar” fa tena mila ny fiarovan-tena ny mpitandro filaminana eo amin’ny fanatanterahana ny asa amin’ny ady amin’ny coronavirus, ka mitondra ny anjara birikiny izy ireo ho an’ny Zandarimaria. Nankasitraka ny fihetsika nataon’ny “vondrona orange” ny Minisitra teo am-pandraisana ireto fanomezana ireto ary nilaza fa “fihetsika maha te hidera izao” no sady “mariky ny fitokisana ny zandarimaria”

Nanantitra ny Minisitra fa manampy tokoa ny tolo-tanana tahaka izao satria ady aman’aina ny fiatrehana ny coronavirus. Nambarany fa miatrika mivantana ny fisorohana ny fiparitahan’ny aretina eny anivon’ny fiarahamonina ny zandary sy ny mpitandro filaminana, ka tsara raha tohanana sy omena risika. Notsiahiviny fa ao anatin’ny asan’ny zandary mandritra izao ady amin’ny covid-19 izao ny fanentanana ny olona hanaraka ny toromarika avy amin’ny Fitondram-panjakana hifehezana ny fiparitahan’ny  valanaretina, ny fisavana fiara, ny fisakanana ny olona mangalatra mandeha mifindra monina an-tsokosoko izay misy mahavita mandeha an-tongotra hatrany amin’ny 300km mihitsy.

“Sahirana ny zandary raha tsy manana fitaovana hiarovan-tena amin’ny fifaneraserana mivantana amin’ny olona”, hoy ny nambarany.

Tsiahivina fa isan’ireo efa mpiara-miasa akaiky no sady mpiara-miombon’ antoka amin’ny Zandarimariam-pirenena ny orinasa Orange hatramin’izay. Tafiditra ao anatin’ny sehatra iarahan’ny roa tonta miasa, ohatra, ny  fanatsarana ny fifandraisana indrindra rehefa misy fitadiavana maika amin’ny resaka “kidnapping” miseho eto Madagasikara.

N.A

La Vérité0 partages

Un discours réconfortant

C’est devenu une petite tradition. A chaque fin de quinzaine de l’état d’urgence sanitaire, le Président de la République Rajoelina Andry s’adresse à la Nation afin d’annoncer les nouvelles consignes pour endiguer la propagation du Covid-19 dans le pays.Ce dimanche 14 juin 2020, pour la septième intervention présidentielle bi-hebdomadaire, Andry Rajoelina fait savoir à l’intention du vahoaka de nouvelles dispositions  rassurant plus d’un et qui coupe l’herbe au pied des détracteurs même les plus irréductibles.L’assouplissement voire la suppression des restrictions des mesures sanitaires dues au nouveau coronavirus réjouit le cœur la population en général et les opérateurs économiques formels ou informels en particulier. Une grosse bouffée d’air que tout le monde n’osait pas espérer il y a seulement quelque jours. En effet, à l’exception de cinq Districts sis à Analamanga et à Atsinanana, le Chef de l’Etat annonça le retour à la normale. Du déconfinement à 100 % où toutes les activités reprendront, le couvre-feu supprimé. Et pour les cinq Districts susmentionnés, le Président leur réserva un déconfinement allégé. A Antananarivo, les activités quotidiennes de chacun pourront avoir lieu jusqu’à 17 h tandis que pour Toamasina I et II, jusqu’à 15h et le couvre-feu de 22h à 4h du matin. Que demande le peuple, par les temps qui courent ! Tout ceci grâce à des signes d’amélioration globalement du bilan de la crise dues aux dévouements inlassables de nos agents de santé et aux sacrifices consentis par tout un chacun ainsi que par la détermination de nos dirigeants étatiques à rayer la pandémie.Le Chef de l’Etat Rajoelina affirme aux opérateurs économiques que l’Etat met à leur disposition une enveloppe de 1.043 milliard d’Ar en guise d’accompagnement pour la relance économique du pays. Mais c’est une bonne nouvelle que les opérateurs ont accueillie favorablement ! Un Plan Marshall qui tombe du ciel pour le bonheur de tous.A la grande satisfaction d’Ambanilanitra, les élus des Communes (les maires) et du Parlement (députés surtout) et la population en général, le Président annonça la construction des « hôpitaux manara-penitra » dans plusieurs Districts, notamment les plus reculés, à travers le pays. La réfection des routes nationales comme celle de la RN6 d’Ambondromamy à Diégo qui a fait d’ailleurs exploser de joie ou la satisfaction générale de la population d’Antsiranana.Les parents d’élèves, très inquiets de l’avenir de leurs enfants, ont eu aussi leur part de bonne surprise. Il n’y aura pas d’année blanche au titre de 2019-2020. Les examens officiels (CEPE, BEPC et BAC) auront bien lieu. Un souci majeur pour les élèves aussi bien que pour les parents qui s’efface d’un coup.En voilà un kabary officiel sinon solennel qui, en cette période de crise et de peine, remonte et réconforte le moral de la troupe. L’ensemble de la population éprouve un sentiment de satisfaction. Du baume au cœur !Quand le Premier ministre, chef du Gouvernement, Ntsay Christian rend compte des activités de son Gouvernement et présente le programme des actions à venir devant l’Assemblée nationale, avec en toile de fond le récent discours présidentiel, il a eu droit à un « standing ovation ». C’est rare en ces temps-ci d’entendre un chef de Gouvernement applaudi par les représentants du peuple parfois rebelles. 

La Vérité0 partages

Révision du Code du travail - Les cas des travailleurs migrants considérés

Des modifications s’imposent ! Madagascar a récemment ratifié 3 conventions internationales et un protocole de l’Organisation internationale du Travail (OIT) pour renforcer la protection des travailleurs. Il s’agit de la convention n° 143 sur les travailleurs migrants, la convention 181 sur les agences d’emploi privées, la convention 189 sur les travailleurs et les travailleuses domestiques, ainsi que le protocole 029 relatif à la convention sur le travail forcé. « La ratification de ces conventions requiert l’alignement des textes internes. Pour le Code du travail, aucune modification n’a été entreprise durant ces 10 dernières années. Désormais, les travailleurs migrants sont considérés dans le domaine d’application des lois, et pas seulement les salariés œuvrant à Madagascar. L’application du contrat de travail, y compris sa rupture en cas de chômage économique et technique, est également révisée », informe Jerson Razafimanantsoa, directeur général du Travail et des Lois sociales auprès du ministère de tutelle. Récemment, Madagascar vient d’opérer le rapatriement de 176 femmes et d’un bébé du Koweït, soutenu par l’Organisation internationale pour les migrations et l’OIT. Cette situation témoigne de la réalité de la migration de travail pour la Grande île et de la difficulté de la réalité des travailleurs migrants, aujourd’hui encore plus exacerbée par la crise du coronavirus. Pour éviter les interprétations diversifiées« L’alignement du Code du travail par rapport aux conventions internationales ratifiées est une obligation. Cela mettra fin aux interprétations diversifiées de la part des employeurs, des travailleurs et des syndicats. Je pense que l’application du Code du travail aligné devrait être considérée comme la révision du statut général des fonctionnaires pour y remédier. Dans ce cas, se référer à un article du code sera plus explicite », s’exprime Rémi Botodia Henri, coordonnateur de la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM). D’après ce leader syndical, une vingtaine de décrets d’application auraient dû sortir pour le Code du travail. Leur absence favorise les fausses interprétations des lois par les entités. A titre de rappel, l’alignement des textes internes par rapport aux conventions internationales a été lancé au mois de juillet 2019. A l’issue de l’atelier y afférent, les textes internes concernés par les modifications ont été identifiés par les parties prenantes avec l’appui du projet REFRAME, « Action Mondiale pour améliorer le cadre du recrutement de la migration de travail » de l’OIT, financé par l’Union européenne. Une consultation tripartite sur les modifications proposées a eu lieu au mois de février 2020, ayant mis en exergue la nécessité de toucher certaines dispositions du Code du travail malagasy. Le dialogue tripartite à ce sujet vient d’être relancé cette semaine afin de finaliser les propositions de modifications du Code du travail malagasy. La version finale de ces dernières est attendue à l’issue des 3 jours de réunion de travail à Ankorondrano, clôturée ce jour.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Covid-19 - La barre des 1 000 personnes hospitalisées approche

A moins de trois mois de la contamination par le Covid-19 des premiers Malagasy à Madagascar, le nombre de personnes contaminées et hospitalisées approche allégrement la barre des 1 000 cas.  Du 3 au 20 mars, elles sont actuellement 917 à se trouver dans les centres hospitaliers, réparties dans les cinq provinces de la Grande île. Depuis le début de l’épidémie, Madagascar compte 1 378 cas confirmés au coronavirus dont 12 décédés.61 cas positifs ont été déclarés par le Professeur  Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole du Centre de Commandement Opérationnel (Cco) Covid-19 Ivato, hier. Ils résultent des analyses en laboratoire menées par l’Institut Pasteur de Madagascar, le centre d’infectiologie Charles Mérieux et celui du Centre hospitalier universitaire Joseph  Ravoahangy Andrianavalona (CHU- JRA). Sur les 287 prélèvements traités, les résultats ont révélé 61 cas positifs dont 32 personnes ayant contracté virus localisés à Antananarivo, ainsi que 22 patients découverts à Toamasina. « L’institut Pasteur de Madagascar (IPM)  a analysé 82  cas suspects à Antananarivo, ayant révélé 9 personnes infectées. 5 cas confirmés proviennent de la capitale, 3 autres viennent d’Antsirabe et le neuvième se trouve à Tsiroanomandidy. Quant au Centre d’infectiologie Charles Mérieux, sur les 52 prélèvements réalisés du 5 au 11 juin dernier, 15 individus ont été testés positifs. Ils sont répartis dans les quartiers d’Ambanidia, Tsaramasay, Bemasoandro Itaosy,  Alakamisy Fenoarivo. Ampitatafika, Amboadiafotsy, Andohatapenaka, Morarano et Moramanga. 39 autres prélèvements réalisés à l’hôpital Befelatanana le 6 juin dernier ont aussi révélé 13 cas positifs. Le laboratoire d’analyse de l’hôpital Joseph  Ravoahangy Andrianavalona a de son côté passé 74 tests virologiques et qui ont abouti à 22 cas confirmés. 20 d’entre eux ont été recensés à Antananarivo et 2 autres sont localisés à Sainte-Marie »,  détaille le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle. Hier, 33 personnes hospitalisées à Toamasina et à Antananarivo ont recouvré la santé. 6 des 7 patients guéries, provenant de Toamasina, ont été traité avec le Covid-Organics à dose curative. Sur les 26 cas de rémission enregistrés dans la Capitale, 9 patients ont suivi le traitement toujours à base du CVO à Anosiala. Les 17 restants ont été soignés à l’hôpital de Befelatanana. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Financements extérieurs - 564 milliards d’ariary sous forme de dons

Une hausse de 61 %. Les dons courants obtenus s’élèvent à 564 milliards d’ariary, selon le Projet de loi de Finances rectificatives (PLFR) 2020. En effet, le Gouvernement malagasy a demandé plusieurs financements extérieurs durant cette période de pandémie. Ces dons se concentrent essentiellement au niveau du domaine social, dont ceux venant de la Banque mondiale avec 75 millions de dollars sous forme d’aide d’urgence. La Banque africaine de développement (BAD), quant à elle, a accordé 68,5 millions de dollars. Et enfin, l’Union Européenne a offert 10 millions d’euros, soit 11,4 millions de dollars. Etant donné que les financements extérieurs sont octroyés sous forme de dons, le montant des intérêts de la dette à rembourser cette année s’élève à 473,6 milliards d’ariary dont 265,6 milliards d’ariary en capital, et 207,9 milliards d’ariary en intérêts. Par rapport à la loi de Finances initiale 2020, ce montant enregistre une hausse de 10,6 %. Selon le dernier rapport provisoire sur les financements relatifs à la lutte contre le coronavirus, l’Etat a déjà décaissé environ 300 millions de dollars, entre autres pour le « Tosika fameno » qui s’élève à environ 5 millions de dollars. Cependant, la majorité de ces financements extérieurs sont utilisés pour équilibrer le budget de l’Etat. Allègement Au début de la pandémie, le Fonds monétaire international (FMI) a déjà effacé 114 millions de dollars de nos dettes pour que Madagascar puisse se concentrer aux dépenses sociales. Toutefois, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato poursuit les plaidoyers à l’endroit des pays du G20. Ces derniers ont simplement reporté le paiement aux services de la dette. En plus de cela, cette mesure est assortie de conditions relatives à l’impossibilité pour l’Etat de contracter de prêts non concessionnels pendant ce délai de report. Etant donné que Madagascar est classé pami les pays à faible taux d’endettement, le Gouvernement négocie en ce moment la levée de ces conditions afin de bénéficier un report par rapport à ses engagements extérieurs. Receuillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Relance économique après Covid-19 - L’Etat révèle le plan multisectoriel d’urgence

Conformément à son annonce lors de l’intervention sur la chaîne nationale, dimanche dernier, le Président Andry Rajoelina a reçu les membres du secteur privé, hier au palais d’Etat d’Iavoloha.  Pour cette première réunion, le Président a rencontré le patronat issu des grandes entreprises tandis que les responsables de PME et PMI seront reçus la semaine prochaine. Le Premier ministre Ntsay Christian ainsi que les membres du Gouvernement étaient aux côtés du numéro un de l’Exécutif lors de cette « réunion essentielle à la relance économique » du pays qui fait face à une situation de crise sans précédent au même titre que tout autre pays dans le monde. Il n’est plus à rappeler que la crise liée à la propagation du Covid-19 a grandement fragilisé la situation sociale du pays tout en ralentissant l’économie. Du coup, la croissance économique tant espérée pour cette année n’a pas eu lieu.Dans son discours, le Président a d’emblée souligné que « l’Etat a entendu les cris de détresse du peuple malagasy et l’appel des opérateurs malagasy. Nous comprenons la situation dans laquelle l’économie malagasy et ses opérateurs se trouvent. » Il n’a pas manqué de réitérer que les opérateurs constituent les acteurs indispensables voire le moteur de l’économie. Requêtes multiples Le Président a rappelé les mesures prises aux premières heures par le régime comme la fermeture des frontières et la restriction des vols intérieurs. A cela s’ajoutent les nombreuses dispositions prises pour soutenir le secteur privé comme le report de paiement des impôts et taxes, le report de la déclaration et du paiement des taxes synthétiques, le report du paiement des contributions aux caisses de sécurité sociale et de santé pour les employeurs ainsi que la suspension des contrôles fiscaux et avis aux tiers détenteurs. Entre autres requêtes, les opérateurs, à travers le président du FIVPAMA (Fivondronamben’ny Mpandraharaha Malagasy), Andrianavalomanana Razafiarison, ont formulé la demande en vue de la suppression des impôts et taxes où tout au moins d’un échelonnement dans le délai de paiement de ces différentes charges. Le patronat a aussi évoqué la situation de précarité des employés tout en faisant part de la nécessité d’une aide au profit des travailleurs surtout ceux sujets au chômage technique, l’organisation d’un dépistage massif ainsi que la distribution du tambavy Covid-Organics.Mesures fiscales et monétairesEn guise de réponse l’Etat a, d’ores et déjà, révélé les grandes lignes du plan multisectoriel d’urgence, pour appuyer le relèvement social et économique du pays, exposé au cours de la rencontre. Ledit plan fait état de mesures fiscales et monétaires atténuant les effets de la pandémie  au profit des secteurs du tourisme, du transport aérien et des entreprises franches. Ces secteurs bénéficieront d’une suspension des acomptes provisionnels pour les impôts et taxes et d’un report au 15 août 2020 des déclarations de paiement. Les déclarations et paiement de l’impôt synthétique sont aussi reportés jusqu’au 15 août, de même que les contrôles fiscaux et les avis aux tiers détenteurs qui sont suspendus jusqu’à la même date. Le rapatriement de devises à hauteur de 80% sans pénalité est également autorisé.En outre, l’Etat malagasy, à travers son programme de financement aux entrepreneurs Fihariana et par le biais de la Banque centrale, a décidé d’apporter un soutien financier d’urgence sous forme de 3 lignes de financement. En premier lieu, le prêt « Miarina » inscrit dans le programme Fihariana prévoit un montant de 50 milliards d’ariary pour les entrepreneurs malagasy. La 2ème ligne met à disposition des PME et PMI, 150 milliards d’ariary soit 40 millions de dollars pour permettre aux entreprises d’effectuer un emprunt à taux bonifié à 10%. Ce fonds spécial est prévu profiter à plus de 20 000 PME et PMI. Quant à la 3ème ligne, elle met à disposition un montant total de 80 milliards d’ariary d’une maturité d’un an.La Rédaction

La Vérité0 partages

Filière crabe à Madagascar - Le privilège des opérateurs chinois dénoncé par les pêcheurs locaux

Partialité. Au courant de la semaine, les pêcheurs membres des plateformes nationales de « Southern African Non-State Actors Platform in Fisheries and Aquaculture » (SANSAFA) et du Réseau National des Femmes de la Pêche à Madagascar (RENAFEP) ont dénoncé dans un communiqué le privilège octroyé aux entreprises chinoises opérant dans la filière crabe à Madagascar. « Le crabe fait aujourd’hui partie des crustacés les plus prisés de la consommation nationale. Il revêt également d’une source de revenus importants pour les opérateurs locaux, notamment en termes d’exportation. L’octroi exclusif de licences à des opérateurs étrangers porte donc atteinte à la durabilité ainsi qu’à la viabilité de la filière, surtout que des opérateurs locaux ont également les mêmes moyens financiers et techniques qu’eux », soutient Danny Rajaonarison, président de la plateforme SANSAFA. Pour la filière crabe, les autorités délivrent trois types de permis : un pour les petits collecteurs, un autre pour les collecteurs moyens et le dernier permis est octroyé aux exportateurs. « Des opérateurs locaux ont ainsi déjà soumis leur demande pour l’obtention d’une licence d’exportation. Toutefois, cette demande reste jusqu’à maintenant sans réponse, alors qu’ils se sont déjà pliés à toutes les réglementations en vigueur. Ils ont même payé le droit d’obtention de la licence, alors que les opérateurs chinois obtiennent la leur en un rien de temps », se désole ce représentant de la société civile. Risques élevésVu ce contexte, ces plateformes demandent l’annulation de ces licences octroyées qui, d’après eux, ont été délivrées « unilatéralement et inéquitablement ». Ils demandent également aux autorités de procéder à une concertation avec les opérateurs nationaux afin de définir des conditions d’octroi de licence en bonne et due forme, favorisant les opérateurs locaux, tout en assurant une meilleure gestion des ressources à travers une pêche responsable des crabes dans le pays. « Effectivement, ces opérateurs sont autorisés à produire près de 100 tonnes par jour, alors que la prise maximale équilibrée est maintenue à 7 500 tonnes par an, soit une production journalière d’environ 20 tonnes seulement. D’autre part, face à la demande grandissante en crabes pour l’exportation, les pêcheurs risqueraient d’enfreindre également les réglementations mises en place et de ne respecter ni la taille minimale exploitable, ni la période de fermeture des pêches. Ces pressions risquent à court terme d’aboutir à une dégradation irréversible de la filière », craint le président de la plateforme SANSAFA. Face à cette situation alarmante, des mesures doivent être prises dans le plus bref délai. En tout cas, une discussion a déjà été ouverte depuis hier entre les membres de la plateforme qui ont déjà été appelés par la Direction de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche dans la Région d’Androy. Affaire à suivre ! Rova Randria

La Vérité0 partages

Accident meurtrier à Manakambahiny
 - Le chauffeur en cause incarcéré provisoirement

Samedi dernier dans la soirée, les coups de bélier d’une berline Peugeot 301 ont fait quatre victimes dont deux morts à Manakambahiny. Lundi dernier, l’automobiliste mis en cause a été déféré au Parquet, à la suite duquel le juge d’instruction a décidé son incarcération provisoire à Antanimora, en attendant sa comparution à une date non encore fixée. Le drame s’est produit dans un virage où des piétons marchaient. Des témoins ont affirmé avoir vu la berline débouler à toute vitesse avant de percuter les victimes. Contrairement à l’autre accident meurtrier du 3 juin dernier à Tsarasaotra Ivato dans lequel le sort de l’automobiliste en cause, le batteur d’une formation musicale de la place, a soulevé des vagues à propos de la mesure de détention préventive qui l’attendait, décision prise par le Parquet à la suite d’un combat judiciaire de la famille du motocycliste tué dans le drame, celui ayant la responsabilité du drame survenu à Manakambahiny semble ne poser aucun problème.
Par contre, on ignore ce qu’est devenu le conducteur de la Kia Sportage ayant provoqué la mort tragique d’une mère de famille à Ambohitrimanjaka. Quelle que soit la raison de la perte de contrôle qu’il a tenté d’avancer devant les médias, il ne peut pourtant nier un fait. Sa voiture était lancée à toute vitesse au moment où celle-ci a quitté brutalement sa trajectoire pour foncer sur les trois membres de cette petite famille en train de prendre une petite somme sur le côté de la chaussée, causant ainsi la mort de cette femme et de graves blessures sur ses deux enfants.


Franck R.

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivobe : Trois civils et un bandit abattus lors d’une attaque d’un village

Alors que le régime actuel a fait sa priorité des priorités dans la lutte contre le banditisme rural, l’insécurité persiste dans les zones reculées où les habitants puisent leurs ressources dans l’élevage de zébus. La population n’arrive pas à trouver de solutions pour se défendre et ce malgré la mise en place de systèmes d’autodéfense villageois qui ne parvient pas à contenir la puissance de frappe de leurs ennemis. Ce qui s’est passé dans le district de Fenoarivobe dans la région Bongolava, dimanche dernier, en est la preuve. Vers 17 heures, 15 bandits de grand chemins ou « dahalo » munis de sept armes à feu ont attaqué le village d’Ambalarano pour mettre la main sur une vingtaine de zébus. Les villageois ont tenté de résister, il s’en est suivi un affrontement qui s’est soldé par la mort des trois civils. Un malfaiteur a été capturé vif. Ayant tenté de s’enfuir, il a été rattrapé par le fokonolona et mis hors d’état de nuire. Selon les informations, cette localité dispose d’une organisation d’autodéfense villageoise regroupant des jeunes connus sous l’appellation de« Zaza Mainty ». Mais dimanche, le jour de cette attaque, ces « Zaza Mainty n’étaient pas sur place, ils étaient retenus ailleurs pour une séance de formation. Les malfaiteurs auraient été informés de cette situation et ont attaqué le bled.

Deux maisons d’habitation brûlées. Encore un acte de banditisme en milieu rural, mais cette fois-ci, il a été commis dans le district d’Anjozorobe, dans la région Analamanga. Samedi dernier vers 20 heures, une vingtaine de dahalo armés de fusils non identifiés ont semé la terreur dans le fokontany d’Ampasika, commune Amboasary-Nord. Ils ont saccagé deux maisons d’habitation qu’ils ont brûlées avant de prendre la fuite. Alertés, les habitants appuyés par des membres de l’organisation d’autodéfense villageoise appelée « Zazamena » (Zazamainty dans le Bongolava) ont tenté de les rattraper. La course poursuite a débouché sur un accrochage armé où un jeune « Zazamena » de 17 ans est tombé sous les tirs des malfaiteurs. Un autre âgé des 19 ans a été blessé. Arrivés sur les lieux après l’accrochage, des gendarmes de la brigade d’Anjozorobe n’ont pu que constater les faits. Il est à noter que quatre étuis de balles de calibre 7,5 mm du lotissement SFI 81 ont été récupérés. A cause de l’incendie de leurs maisons, les habitants sont devenus des sans abris. L’enquête et la recherche des malfaiteurs sont en cours. Jusqu’ici, aucun suspect n’est arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

« V8 » very : Tambiny Ar.5 tapitrisa ho an’izay mahita azy

Nanapa-kevitra ny tompon’ilay fiara, ny hanome valisoa fankasitrahana ho an’izay mahita ka manome vaovao momba ilay fiara tsy mataho-dàlana Toyota V8 ; izay nisy nangalatra tetsy Anosy. Ny 5 jiona teo no nanjavona teo an-toerana ilay fiara izay miloko volon-davenona ary mitondra ny laharana 6734 TAU. Fiara  nipetraka tsara eo amin’ny « parking » no nisy naka ary tsy hita hatramin’ny omaly. Nampametra-panontaniana ny olona maro izany ary lasa ny saina ny amin’ny fisian’ny tambajotra mpangalatra fiara avo lenta eto amintsika. Herinandro taorian’io koa mantsy dia nisy fiara tsy mataho-dàlana hafa  « Rexton » miloko mainty indray izay nanjavona. Ananan’ireo jiolahy ve ny fanalahidy faharoan’ireo fiara izay kendreny? Na izany aza anefa dia tsy voatery ho velona amin’ireny ny fiara, satria misy « puce » ny ankamaroan’ny fiara amin’izao fotoana. Ny hoe voavoha ny varavarana  mba hahafahana miditra ao anatiny no mety ho azo heverina, ary hatreo ihany. Raha tsy izay no izy, dia azo eritreretina ny fisian’ny manam-pahaizana amin’ny solosaina  mahavita miditra ao anatin’ny boaty fibaikoana ny fiara ary mahavita mamelona azy. Na any ivelany aza dia mbola vitsy no mahavita an’izany, ary mbola amin’ny horanan-tsarimihetsika no tena ahitana azy. Dia efa misy eto amintsika koa ve izy ireny? Mila mandeha lavitra ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana momba ny raharaha itony mba ho fitsinjovana ny tompon’ny fiara; izay an’arivony maro eto amintsika. Raha vitan’ny sasany mantsy ny mangalatra V8  azo sokajiana ho isan’ny fiara raitra eto amintsika, azo inoana izany fa izay fiara rehetra tian’izy ireo halaina dia ho vitany raha vao mipetrapetraka eny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

NOSY BE : Mpanjono efa-dahy tsy hita popoka efa andro maro izao

Mbola tsy fantatra mihitsy izay mety ho niafaran’ireto mpanjono efa-dahy ireto hatrami’izao, raha niainga hiandriaka ny 29 mey lasa teo. Sambo kely telo, irony antsoin’ny olona any an-toerana hoe « la coque » irony, no niara-niainga tamin’io andro io. Nizotra nianavaratra izy ireo. Nony alina, nijanona ny iray, raha nanohy ny diany ihany kosa ny roa. Tany alohaloha tany, nisaraka ireo roa ambiny, ka ilay sambo iray antsoina hoe « Baleine 5 » nandeha niakandrefana.

Afaka dimy andro, niverina ireo « coque » anankiroa. Tsy hita kosa ny « Baleine 5 » nitondra azy efatra mirahalahy ireo.

Ny 9 jona teo vao nampandre ny APMF ireo fianakaviana. Natao ny fikarohana nandritra ny telo andro nisesy, saingy tsy nahitana na inona na inona. Nokarohina avokoa ireo faritra izay mety hitodihan’izy ireo toy ny tao amin’ny Nosy Iranja, Mitsio, fari-dranomasin’Antsiranana ka hatrany amin’ny faritra mampisaraka an’i Madagasikara sy Mayotte. Tsy nahitam-bokany anefa izany, fa dia niveri-maina fotsiny ireo mpiandriaka.

Velom-panahiana mafy noho izany ireo fianakavian’izy efa-dahy ireto. Miahiahy izy ireo, fa sao

mety ho notafihan’ireo jiolahin-tsambo somalianina ireo havany. Vao tsy ela mantsy, nisy trano fandraisam-bahiny miorina amoron-dranomasina norobain’ireo olon-dratsy mitam-basy ireo tany amin’ny faritra Diana iny.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Un nécessaire rappel à l’ordre des citoyens

L’intervention du président de la République dimanche dernier, semble avoir fait souffler un vent de liberté dans la population malagasy. Beaucoup de nos compatriotes ont cru qu’il n’y avait plus danger et qu’ils pouvaient se relâcher un peu lorsqu’ils se déplaçaient en ville. Depuis quatre jours, la Capitale a retrouvé ses cohues dans les rues et dans les marchés et ses embouteillages monstres qui font d’Antananarivo ,une ville surpeuplée. Ce retour à la situation d’avant confinement est propice à une explosion de l’épidémie de Covid-19 et il  est nécessaire de rappeler à l’ordre tous ceux qui pensent que le danger n’existe plus.

Un nécessaire rappel à l’ordre des citoyens

L’annonce faite par le président de la République d’une maîtrise de l’épidémie et l’assouplissement du déconfinement ont libéré les esprits et ont été considérés par beaucoup de Malagasy comme un permis d’agir comme avant. Les recommandations réitérées par les autorités médicales n’ont pas été écoutées avec la même attention qu’avant. Et le relâchement des comportements se vérifie depuis lundi dernier. Ces trois mois de confinement ont été assez durs à supporter pour de nombreux compatriotes qui ont décidé de rattraper le temps perdu. Les marchands le font allègrement sans se soucier des gestes barrières qui sont nécessaires. La promiscuité dans les rues et dans les marchés donne à penser que le virus est en train de circuler et de faire de nombreux cas contaminés. Les recommandations du professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle sont pourtant judicieuses et mettent en garde contre les contaminations dans les lieux publics, mais certains pensent que le péril n’existe plus, ou plutôt ils préfèrent l’oublier. Le bilan quotidien présenté par le professeur montre que le virus se propage très vite et que personne n’est à l’abri de la contamination. Il est temps peut être de rappeler aux uns et aux autres que nous ne sommes pas encore tirés d’affaire et qu’il faut respecter une certaine discipline.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Karaté Avaradrano : Ramanitra Andriamamonjy président de la section

Les membres du bureau de la section Avaradrano de karaté.

Dorénavant, sensei Ramanitra Andriamamonjy est le président de la section Avaradrano de karaté. Il a été propulsé à ce poste puisque son prédécesseur, le sensei Jean Paul Rakotomalala est devenu président de la ligue d’Analamanga, à l’issue d’une Assemblée générale élective en date du 19 mars dernier. La passation entre les deux présidents, sortant et entrant, s’est tenue hier dans le bureau du district d’Avaradrano à By-pass.

Pour le nouveau président, il est essentiel de continuer le programme de son prédécesseur. Pour l’instant la priorité c’est de trouver un accord entre tous les clubs d’Avaradrano afin qu’ils soient affiliés à la section. « Avaradrano ne compte que cinq clubs légalement reconnus. Par contre, nombreux sont les clubs clandestins dans les quartiers qui devraient être à affilier à la section. On devrait les aider à entrer dans le cadre légal », a-t-il expliqué. Ainsi, le président a parlé de la reprise des compétitions qui est encore incertaine à cause de la situation sanitaire actuelle. Il a fait savoir que cela dépendra également du calendrier de la compétition nationale élaboré par la fédération. « Ce qui est sûr c’est qu’on fera notre championnat avant celui de la ligue. La date pourrait surprendre les clubs mais on a toujours préparé nos karatékas pour être prêts à monter sur le tatami à n’importe quel moment. D’autant plus que la section possède des techniciens qui ont travaillé ensemble durant le confinement pour la relance de cette saison », a-t-il ajouté.

Etant fondateur de Wado guscikai Alasora, Ramanitra Andriamamonjy ceinture noire 5e Dan s’adresse personnellement à tous les karatékas d’Avaradrano sur le respect et l’application du “Reigi”, que la famille du karaté connaît bien.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

EPI et formation pour les paramédicaux : Poursuites des revendications en dépit de l’annonce du chef de...

Revendication sur papier des paramédicaux qui continuent d’exercer malgré leur mécontentement. (crédit photo : Princy)

Lors de son intervention télévisée dimanche dernier, le président de la République a déclaré que la Covid-19 est maîtrisée à Madagascar, que les équipements pour les agents de santé sont suffisants et que la formation de ces derniers n’est plus tout à fait nécessaire. Ce que les paramédicaux ont démenti sur leur page Facebook en annonçant qu’ils envisagent de poursuivre leur revendication qui a commencé il y a quelques semaines maintenant.

« On vous a mal informé monsieur le président puisque beaucoup d’agents de santé, lavent et réutilisent les EPI à usage unique, que ce soit à Toamasina ou à Antananarivo. Certains d’entre nous en achètent par nos propres moyens pour l’exercice de nos fonctions. D’autre part, il se peut que l’argent alloué aux primes ait été détourné puisque très peu d’entre nous en avons reçus ; et encore une seule fois mais pas tous les mois comme vous l’avez affirmé », c’est ce qu’ils ont expliqué. Concernant la formation des agents de santé, les paramédicaux indiquent aussi que seuls 10% d’entre eux ont été formés et qu’il serait plus judicieux de poursuivre la formation car cette maladie risque de perdurer dans la Grande île, « il n’y a qu’à voir le cas de la Chine », ont-ils ajouté. A ce qu’il paraît, les soignants n’ont droit qu’à 10 gants et 20 masques pour 80 jours de travail au niveau des CSB, et que le montant de leur prime est quelque peu dérisoire. Autant de points à rectifier selon eux.

Déclarations divergentes. En outre, ils ont aussi fait une remarque sur la divergence entre la déclaration du président de la République et celle du ministre de la Santé publique. Le premier avait affirmé que Madagascar est actuellement au stade 1 de la pandémie, tandis que le second avait informé que nous en étions au stade 3. « Veuillez vous accorder s’il vous plaît parce que vous avez en votre possession les mêmes données », ont-ils demandé avant de contredire le locataire d’Iavoloha en disant que, la pandémie est encore loin d’être maîtrisée à Madagascar.

Aussi, pour ces nombreuses raisons, les paramédicaux comptent continuer leur revendication jusqu’à ce que les agents de santé soient équipés convenablement pour faire face au Covid-19.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma de l’Ifm : L’œuvre kenyan « Rafiki » à redécouvrir

Quand le public ne vient pas au cinéma, le cinéma vient au public pour reprendre le célèbre proverbe de Mahomet. Pour pallier à la fermeture actuelle des salles de cinéma, l’Institut français met à la disposition du large public des œuvres africaines et françaises avec la formule If Ciné à la carte. Jusqu’au 13 juillet, dix long-métrages et onze court-métrages en programmation sont à voir en ligne. A l’affiches, on trouve « Rafiki », le film de Wanuri Kahiu ovationné à Cannes et mais interdit au Kenya. L’histoire met en scène Kena et Ziki, deux adolescentes qui se rencontrent pendant la campagne électorale qui oppose leurs pères respectifs. Loin d’être ennemies, elles vont au contraire se rapprocher et tomber follement amoureuses l’une de l’autre. Une histoire d’amour contrariée et difficile à donner corps dans un Kenya encore très conservateur.

Avec une note moyenne de 3,8/5 attribuée par les critiques des spectateurs et 3,2 par la presse. « Le film adopte largement les codes lui permettant de toucher le grand public, tant il cherche à convaincre d’une idée simple, qu’une relation homosexuelle est une histoire d’amour, point barre. Tout cela reste très fleur bleue et très prude à l’écran, nous ne verrons que des baisers et quelques caresses. Pas de quoi donc affoler tout le monde, bien que le fond du problème reste l’interdiction du film au Kenya et que des menaces sont proférées contre sa réalisatrice dans ce pays où l’homosexualité est considérée comme un crime. Pour convaincre l’opinion, Wanuri Kahiu adopte un style jeune, un rythme soutenu, une caméra volontairement proche des visages, captant les regards qui se cherchent puis interrogent les incertitudes » selon Africultures.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

StarTimes Madagascar : Insertion de 25 nouvelles chaînes dans ses bouquets

« StarTimes ne ménage pas ses efforts pour améliorer ses contenus dans le but d’aider les populations à mieux faire face à cette crise sanitaire sans précédent », dixit Julien Jin, le Directeur général.

A l’approche de la célébration du 60e anniversaire du retour à l’Indépendance de Madagascar, StarTimes Madagascar offre un cadeau à ses anciens et futurs abonnés.

Il s’agit de l’insertion depuis le début de l’année de 25 nouvelles chaînes dans ses bouquets. « Ces chaînes sont dédiées à tous, et englobent tous nos bouquets. A titre d’illustration, il y aura plus de documentaires avec NGC et NGW, plus de sports avec ESPN 1 et ESPN2, et plus de séries avec ST Afro et Nina Novelas », a expliqué Julien Jin, le Directeur général de Startimes lors d’une conférence de presse hier à son siège au Village des Jeux à Ankorondrano. En outre, StarTimes marquera le mois par du cinéma. « Des films à n’en plus finir seront ainsi diffusés sur une nouvelle chaîne Warner TV. C’est une chaîne américaine inédite en Afrique qui propose des films et séries produits aux USA mais en version française. Les chaînes musicales ont été également enrichies grâce à Mélodie d’Afrique. Il en est de même avec les chaînes d’informations qui se sont vues étoffées par l’arrivée de CNN et de Sky News », a-t-il poursuivi.

Plus de trois écrans. Et depuis la fermeture des écoles, il a évoqué que StarTimes s’est efforcé de garantir que, chaque enfant puisse continuer à apprendre en sécurité à la maison tout en se divertissant. En effet, « ST Kids et Baby TV leur fournissent un programme imagé pour faciliter l’apprentissage. Nous avons également acquis les droits de diffusion de deux nouvelles chaînes de charme », d’après toujours ses explications. Par ailleurs, StarTimes a mis à la disposition de sa clientèle, les outils en ligne qui permettent aux abonnés de ses bouquets de télévision de lier leur smart Card à l’application de streaming StarTimes ON. « Ce qui leur permettra de bénéficier de nombreux avantages tels qu’un accès privilégié aux chaînes de l’application. Et grâce à cette application, plus de trois écrans autre que le poste de téléviseur, peuvent voir nos programmes sans frais supplémentaire. Nous avons également revu l’optimisation de la bande passante pour réduire la consommation de data des utilisateurs et la pression qui pèse sur des infrastructures Internet qui sont très sollicitées depuis des semaines », a soulevé le Directeur général de StarTimes.

A part cela, « les passionnés du ballon rond peuvent se réjouir avec la reprise des compétitions internationales comme la Coppa Italia et la Bundesliga qui sont déjà diffusées sur notre plateforme, en version Française et en version Malagasy. Conformément à la mission et aux valeurs de StarTimes, l’acquisition des meilleurs contenus sportifs est d’ailleurs au cœur de notre engagement », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

BNI – CCIA : Des dispositifs pour mieux faire face aux effets de la crise sanitaire

Les initiatives se multiplient pour  permettre à l’économie de mieux faire face aux effets néfastes de la crise sanitaire. La BNI Madagascar et la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA) se sont associées pour présenter les dispositifs mis en place afin d’accompagner les entreprises en ce temps de crise.  C’était lors d’une séance d’informations qui a permis  à  ces deux entités de mettre en avant un partenariat audacieux s’étendant sur plusieurs axes, et visant principalement à accélérer la croissance des entreprises par une approche intégrée d’assistance technique et de financement adapté, les deux entités ont exposé devant les entrepreneurs les différentes solutions adaptées à leurs besoins en appui, et en accompagnement en cette période particulièrement difficile.

Crédit de Soutien de Trésorerie

Pour la BNI MADAGASCAR, partenaire historique des entrepreneurs et des industriels,  l’initiative consiste à créer le Crédit de Trésorerie de Soutien (CTS),  en guise de preuve de  sa proactivité face à la crise et afin d’appuyer le secteur privé. La banque  met en place à travers cette offre un découvert amortissable répondant aux besoins supplémentaires en fonds de roulement des sociétés, notamment les clients qui ont une ligne de crédit à court terme ou les entreprises en difficultés ayant d’autres formes d’engagements en cours. Il s’agit d’un crédit  rapide. Déblocage rapide et dont la durée est de  24 mois au maximum. Les entreprises auront la possibilité, avec une clause de retour à meilleure fortune, de différer jusqu’à six mois le remboursement. Les taux appliqués ont été volontairement réduits compte tenu du contexte, car  il s’agit selon les responsables de la banque, d’un geste de solidarité envers les opérateurs économiques et d’une véritable bouffée d’oxygène pour les entreprises. La BNI a Madagascar a également présenté  ses solutions digitales : BNI P@Y, BNI CashNet, BNI Net,  Mobile Banking,… fruits de sa quête permanente d’innovation. Des solutions  qui lui permettent de respecter les  consignes sanitaires en cette période de crise et de donner latitude aux entrepreneurs pour ne pas être pénalisés par les horaires réduites de travail .

Disponibilité et accessibilité

Pour la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Antananarivo, la séance a été une opportunité de rassurer sur la disponibilité et l’accessibilité des informations sur ses services et des différentes publications (Veille sur les marchés publics, Magazine « MADE IN MADA », OFFRES et DEMANDES, Veille Juridique, Newsletter et les différentes opportunités d’affaires…) en dépit des restrictions occasionnées par le Covid-19. La CCIA a également rappelé ses expertises en matière d’accompagnement des entreprises sur l’amélioration de leur visibilité, notamment via la publication gratuite de leurs offres et demandes de produits et de services à travers ses supports de communication : réseaux sociaux, mailing, site web,… La CCIA met également à la disposition des entreprises un dispositif  d’accompagnement et de coaching sur mesure adapté à leurs besoins  ainsi que des conseils juridiques.  Les différents  outils de  mise en relation des entreprises à l’actif de la  CCIA (Bazar Mada, par le biais des offres et demandes reçues des entreprises ont aussi été passés en revue . En outre, des rencontres B to B ponctuelles sont envisagées, en plus des visio-rencontres d’affaires auxquelles la CCIA a récemment convié les entreprises.  …). Il en est de même pour les formations disponibles, notamment dans le cadre du FMFP (Fonds Malgache de Formation Professionnelle), concernant l’accompagnement GRATUIT au  montage de dossier pertinent… ; l’organisation de sessions de formation visant à aider les entreprises à répondre de manière efficace aux marchés publics ; l’orientation des thématiques vers la digitalisation.

Edmond R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table – Championnat d’Afrique jeunes et Pro Tour WJC Vers un report en avril 2021

Les membres du comité d’organisation restent optimistes.

La compétition aura bel et bien lieu à Madagascar, reste à définir les nouvelles dates de sa tenue.

Initialement prévus se dérouler du 1 au 13 avril dernier, le Pro Tour WJC et le Championnat d’Afrique jeunes de tennis de table pourraient ne pas avoir lieu cette année en raison de la pandémie de coronavirus. « Deux dates ont été proposées à la confédération africaine pour le report de la compétition du 7 au 14 septembre et début avril 2021. La tenue de cette compétition dépendra entièrement de l’évolution de la situation à Madagascar et dans le monde, et surtout de l’ouverture des frontières » a annoncé, Herley Ambinintsoarivelo, président de la fédération malagasy de tennis de table. Cependant, une chose est sûre, la compétition aura bel et bien lieu à Madagascar. « Les matériels d’une valeur de plusieurs milliards sont déjà arrivés au pays et il n’est plus possible de les retourner. L’organisation par Madagascar de ces deux évènements est déjà confirmée. Pour être prudent, je trouve que la tenue de cette compétition en avril 2021 est la meilleure option » a-t-il continué.

Nouvelle sélection. La fédération n’exclue pas une nouvelle sélection car c’est une compétition avec une limite d’âge. La préparation va démarrer très vite une fois les mesures liées aux interdictions de regroupement sont levées. « Lorsque le déplacement interrégional est de nouveau possible, nous allons convoquer un second regroupement avec un appel à de nouveaux joueurs et joueuses. La remise en forme des joueurs ne sera pas facile après des mois d’inactivité. Il y aura sûrement une nouvelle sélection surtout que pour la catégorie junior, la limite d’âge est de 18 ans inclus et 15 ans pour les cadets » a conclu le président de la fédération. L’organisation de ce genre de compétition est une grande première pour Madagascar et la fédération compte marquer les esprits que ce soit au niveau de l’organisation que des résultats.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Télécommunications : Les opérateurs se plaignent du maintien du taux du droit d’accise

Stupéfaction du côté des entreprises de télécommunication. Le taux du droit d’accise sur les télécommunications est maintenu à 10% dans la loi des Finances rectificative. Et ce, malgré les demandes de ces opérateurs pour la révision à la baisse de ce taux.  « Les opérateurs de télécommunications ainsi que tous les utilisateurs, les entreprises du secteur privé tout comme les utilisateurs du grand public, espéraient une baisse significative du droit d’accise, mais l’Etat n’a pas voulu les entendre », dénonce le haut responsable d’une entreprise de télécommunications.  « Malgré le fait qu’il avait été démontré en 2019 que la baisse de 10% à 8% avait entraîné une hausse significative des recettes fiscales et une baisse très importante des prix pour les utilisateurs, les responsables  ont préféré confirmer la hausse des taxes sur le mobile, ce qui va entraîner une hausse de 10% de toutes nos factures de télécommunications mobiles dans les prochaines semaines », a-t-il ajouté en faisant remarquer que

« désormais, l’Internet sur mobile rejoint le club des produits déjà taxés à 10% comme le whisky, le rhum, la vodka, le gin et les eaux de vie». Il s’est par ailleurs posé la question de savoir pourquoi dans le même temps les droits d’accise sur la bière avaient baissé de pratiquement 50%. Notons que la loi des Finances rectificative passera devant les deux chambres du parlement d’ici peu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanodinkodinam-bola avo lenta : Mpiasan’ny banky maromaro nosamborina

Miisa fito izy ireo no voarohirohy tamina resaka fisolokiana, fanodinkodinam-bola ary fandrahonana olona ho faty. Enina tamin’ireo dia saika mpiasan’ny banky avokoa, saingy amina « agence » samihafa, hoy ny vaovao. Iray kosa mpiray tsikombakomba amin’izy ireo, izay mpanao « taxiphone » eny amin’iny faritra Talatamaty ity. Vola mitentina roapolo tapitrisa ariary no very tamin’io fotoana io.

Ny zava-nisy, ny 13 mey lasa teo dia nisy vola mitentina 20 tapitrisa ariary tonga tao amina « compte »-n’ olon-tsotra iray, tao amina banky iray teto an-dRenivohitra, izay voalaza fa tsy azy velively fa an’ilay orinasa. « Ora vitsivitsy taorian’ io vola nirotsaka io dia nantsoina lehilahy iray ny tompon’ilay kaonty, fa diso làlana ilay vola ka tokony haverina (en espece). Tamin’izany dia nangataka taratasy fanamarinana tamin’ilay olona niantso ilay tompona kaonty vao hamerina io vola io ». Tsy nety namerina io vola io mihitsy ilay tompona « compte » ka niantso tsy tapaka azy ilay olona ary miovaova finday. Indraindray aza hoy ny vaova, dia somary manova feo izy no sady manao teny mahery ary tonga hatrany amin’ny fandrahonana ho faty mihitsy, raha tsy manome io vola io. Nanomboka teo no nametraka fitoriana tany amin’ny pôlisy ity olona ity. Nametraka fitoriana ihany koa ilay orinasa izay voalaza fa tompon’ilay vola, izay nilaza fa nisy nisoloky sy nanao hosoka ny « compte »-ny. Niainga teo araka izany ny fanadihadiana nataon’ireo mpitandro filaminana. Olona roa, vehivavy izay samy mpiasa tao amin’ilay banky, ary nahiahiana fatratra ho tao ambadik’ity fanodinkodinam-bola ity no natao famotorana voalohany. Fotoana vitsy taorian’izay, dia nipaka tamina lehilahy efatra ny ahiahy ary samy nosamborina sy nofotorana ihany koa ireto farany. Tamin’izay no nahafantarana, fa samy mpiasan’ireo banky avokoa ny nahavita ity heloka ara-bola niaraka tamina lehilahy iray tompona « taxi-phone », izay nampisain’izy ireo hiantsoana an’ilay tompona « compte » sy nentina nandrahonana azy. Omaly moa no vita ny fakàna am-bavany azy ireo teny anivon’ny pôlisy ary samy natolotra ny Fampanoavana teny Anosy izy ireo taorian’izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Construction dans les préfectures et districts : L’Etat veut renforcer sa représentation

L’Etat veut donner du souffle à ses représentants au niveau des districts et des préfectures. Des projets de réhabilitation et de nouvelles constructions de bureaux de districts sont annoncés par le Premier ministre devant les députés.

Les infrastructures qui accueillent les chefs de districts et les préfets à travers le pays sont généralement en état de délabrement. Autant leurs bureaux sont dans de piètre état dans les grandes villes, autant l’état de leurs résidences s’est dégradé au fil des années dans les zones rurales. Pourtant, ils représentent l’Etat dans leurs circonscriptions, ces chefs de districts et ces préfets. Mais l’image que donne leur local est loin, très loin, de convenir aux bureaux fastueux des autres cadres de l’administration dans la Capitale. Actuellement, on compte redresser la situation et franchir les premiers pas pour redorer le blason de la représentation de l’Etat au niveau territorial.

L’étape à franchir pour aboutir à la revalorisation passe ainsi par les infrastructures et les équipements. L’Etat, cette fois-ci déterminé à avancer, veut alors injecter de l’argent dans les travaux au niveau des bâtiments des circonscriptions administratives. Lors de sa rencontre avec les députés, le Premier ministre a annoncé que pour cette année, le gouvernement compte réaliser différents projets au niveau des districts et des préfectures, concernant particulièrement leur local. Des projets de nouvelles constructions de bureaux administratifs pour neuf districts, réhabilitation des lieux de résidence de 14 districts et de 12 préfectures. Ces bâtiments devraient faire peau neuve d’ici la fin de l’année, selon les explications du Premier ministre. Au niveau des collectivités territoriales, le chef du gouvernement a aussi affirmé la nouvelle construction de bureaux de la mairie de vingt communes urbaines et de trente communes rurales.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Grève des employés de CNAPMAD : Ouverture du dialogue et compromis trouvé avec le MENETP

Durant le weekend, 95 employés contractuels du Centre National de Production de Matériel Didactique (CNAPMAD) ont initié une grève en raison du non-paiement de leurs indemnités. Selon leurs explications, ces indemnités sont relatives à la conception des sujets des derniers examens officiels. Face à cela, le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Herimanana Razafimahefa a aussitôt réagi en établissant le dialogue avec les employés de la CNAPMAD touchés par ce problème hier, lundi 15 juin 2020. Après discussion, un consensus aurait été trouvé et la situation de crise aurait été débloquée. La suspension d’activités au sein de la CNAPMAD a donc pu être évitée. Le Secrétaire général du MENETP d’annoncer que le ministère garde ses portes ouvertes pour tout échange permettant d’améliorer le secteur de l’éducation à Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : Dr Jean-Claude Ratsimivony chez le CFM

Le PDG du groupe JCR, Dr Jean-Claude Ratsimivony avec le président du CFM, Maka Alphonse.

Le PDG du groupe JCR, Dr Jean-Claude Ratsimivony, a tenu un exposé auprès des membres du CFM, hier. Ce médecin est connu, notamment, comme étant un expert dans le domaine de médecine traditionnelle. Ainsi face au Covid-19 qui sévit dans le pays, il a fait des recherches à travers ses laboratoires Vaniala, suggérant des remèdes permettant de prévenir cette maladie contagieuse. Lors de son intervention au CFM, il a fait savoir que le groupe JCR a poussé ses recherches sur le Covid-19 afin de stopper ou de freiner la propagation de cette maladie. Il n’est pas arrivé les mains vides car il a emporté avec lui du « baume fosa » et du gel désinfectant qui ne sont autres que des produits de son groupe. A la suite de cette rencontre, il a remis des produits susmentionnés à chacun des membres du CFM. Par ailleurs, lors de sa rencontre avec la presse, le président du CFM, Maka Alphonse a fait savoir l’objet de la visite du PDG du groupe JCR. Il n’a pas manqué, également, de rappeler l’importance de respecter les gestes barrières, notamment le lavage des mains et le port de masque.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Hivazo Samoëla : La star invite ses fans à un concours de cover

Devenus des incontournables dans le répertoire populaire  et folk malagasy, les titres de Samoëla sont  sur toutes les lèvres. Combiné avec la situation d’urgence sanitaire du moment, c’est une bonne raison pour le chanteur de lancer un concours. Oui, la star invite ses fans à reprendre ses morceaux. Fort de dix albums, Monsieur Bandy Akama offre un large choix à ses inconditionnels. Faire appel à la créativité des jeunes, les stimuler, voire leur ouvrir les portes du showbiz, est le credo de l’artiste. A la clé, 7 millions d’Ariary, de quoi motiver les participants et donner le meilleur dans un clip. L’idée est simple. Envoyer en wetransfer au hivazosamoela@gmail.com les propositions de clips avant le 12 juillet.  Par ailleurs, les détails seront révélés ultérieurement par le chanteur lui-même via sa page facebook.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana « cash point » : Efa jiolahy dimy hatreto no voasambotra

Ankoatran’ilay fisamborana bandy roa lahy niendrika horonantsary nitranga tetsy 67ha, ny herinandro lasa teo, dia nisy ihany koa fisamborana olona hafa, miisa telo indray teny an-toerana ihany sy tany Ambatobe, ny faran’ny herinandro lasa teo. Ireto olona voasambotra ireto moa dia voarohirohy tamina resaka fanafihana mitam-piadiana, izay nahalasibatra ireo « cash point » sy fivarotana ambongadiny maromaro teto An-drenivohitra, anisan’izany ilay tetsy Avaradoha, vao andro vitsy lasa izay.

« Mahakasika indrindra ny tsy fandriampahalemana miseho eto Andrenivohitra sy ny manodidina, toy ireny fanafihana « cash point sy grossiste » ireny dia nanao hetsika manokana ny avy eo anivon’ny Polisim-pirenena » hoy ny loharanom-baovao azo. Vokatr’izay, dia tafakatra dimy aloha hatreto ireo olon-dratsy voasambotry ny pôlisy mahakasika ireo raharaha maloto ireo. Ny roa, izay tra-tehaka tetsy akaikin’ny toby fivarotan-dasantsy iray tetsy 67ha avaratra, dia mbola nahitana fitaovam-piadiana maromaro tany aminy. Efa nadoboka tany Tsiafahy avokoa moa izy roa lahy ireto. Taorian’io dia fantatra, ny sabotsy lasa teo, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisim-pirenena hatrany, fa nisy jiolahy telo hafa tratran’izy ireo teny amin’iny faritra 67ha iny sy teny Ambatobe. « Nahatrarana antsy lava lela tao amin’izy ireo nandritra ny fisavana ny tranony. Mbola tratra tao aminy ihany koa ny môtô fampiasany rehefa manatanteraka izany asa ratsy izany ». Omaly moa izy ireo no natolotra tetsy anivon’ny Fampanoavana ka inoana fa mety ho nasaina namonjy ireo namany roa lahy efa eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy. Mahavelombolo tokoa ny ezaka toy izao, ary heverin’ny besinimaro, fa tsy hiroborobo am-boalohany fotsiny ny hetsika tahak’ity, fa mba hisy foana, handravana tanteraka ireo tambazotran’olon-dratsy …

m.L

Madagate0 partages

StarTimes Madagascar. 25 chaines en guise de cadeau d’Indépendance

Mardi 16 juin 2020, siège à Ankorondrano. StarTimes a récemment fourni des efforts pour améliorer ses contenus pour aider les populations à mieux faire face à ce grand moment historique de crise sanitaire que nous traversons. Madagascar fêtera les 60 ans du retour de son Indépedance dans quelques jours, et il nous tient à cœur de partager avec toute la population l’insertion depuis le début de l’année de 25 chaines à nos bouquets en guise de cadeau. Ces chaines sont dédiées à tous, et englobent tous nos bouquets, plus de documentaires avec NGC et NGW, plus de sport avec ESPN 1 et ESPN2, plus de série avec ST Afro, Nina, Novelas.

StarTimes marquera le mois par le cinéma, des films à n en plus finir seront diffusés sur notre nouvelle chaine Warner TV, une chaine américaine inédite en Afrique qui propose des films et des séries produits aux U.S.A mais en version française, les chaines musicales ont été égalent enrichie grâce à Mélodie d’Afrique, les chaines d’informations également se sont vue étoffé par l’arrivée de CNN et de Sky News. Depuis la fermeture des écoles, StarTimes s’est efforcé de garantir que chaque enfant puisse continuer à apprendre en sécurité à la maison tout en se divertissant. StarTimes Kids et Baby TV leur fournissent un programme imagé pour faciliter l’apprentissage.

Nous avons également acquis les droits de diffusion de 2 nouvelles chaines de charmes. StarTimes a également mis à disposition de sa clientèle les outils en ligne qui permettent aux abonnés de ses bouquets de télévision de lier leur smart Card à l’application de streaming StarTimes ON et de bénéficier de nombreux avantages tels qu’un accès privilégié aux chaînes de l’application. Grâce à cette application plus de 3 écrans autres que le poste de téléviseur peuvent voir nos programmes sans frais supplémentaires.

Nous avons également revu l’optimisation de la bande passante pour réduire la consommation de data des utilisateurs et la pression qui pèse sur des infrastructures Internet qui sont très sollicitées depuis des semaines. C’est aussi avec une immense joie que nous donnons rendez-vous aux fidèles du ballon rond car les compétitions reprennent peu à peu. En exemple la Coppa italia et la Bundesliga qui est déjà diffusée sur notre plateforme, en version Française et en version Malagasy.

Conformément à la mission et aux valeurs de StarTimes : « l’acquisition des meilleurs contenus sportifs est au cœur de notre engagement ».