Les actualités Malgaches du Vendredi 17 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

CNaPS : Un seul Raoul vous manque est tout est dépeuplé  

La grogne monte dans les rangs des retraités bien habitués à percevoir leurs pécules le 15 parfois même le 14 du troisième mois mais voilà qu’on leur annonce que cela va se faire à partir du 20 mai.

Ce n’est peut-être qu’un léger décalage mais aux yeux des personnes  d’un certain âge, la procédure est à même de provoquer une hypertension tant ils ont l’habitude de tout programmer bien à l’ avance.

Que va-t-il se passer si ces  raiamandreny  décident de faire un sit in pour réclamer pour qu’on ne gère pas les pensions au gré des humeurs ?

En fait et pour appeler un chat un chat, la CNaPS a du mal à honorer ses engagements depuis le limogeage de Arizaka Rabekoto Raoul connu surtout pour ses expériences et son intégrité.

On a du mal à connaître les raisons ayant justifié le limogeage de ce DG qui a su fructifier l’argent de la CNaPS générant ainsi des milliards de bénéfices.

Last but not least, le profil affiché pour le recrutement d’ un DG de la CNaPS correspond à bien d’égards à celui que tout le personnel de la CNaPS appelle affectueusement Raoul, preuve si besoin est que l’homme est très proche de ses collaborateurs.

Une raison suffisante pour qu’on demande son retour. Car s’ il n’a pas fait quelque chose de répréhensible, soit on le met en prison soit on le fait revenir pour rendre encore la CNaPS plus prospère. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara18 partages

Dolys Randriamarohaja : L’homme qu’il faut à la place qu’il faut !

L’équipe championne du monde de 2016 avec comme entraîneur Dolys Randriamarohaja (extrême droite).

Il n’y a rien à dire. Le choix de Dolys Randriamarohaja pour diriger le comité chargé d’expédier les affaires courantes en attendant la mise en place de la Fédération des Sports Boules de Madagascar, ne souffre d’aucune discussion, tant l’homme incarne des qualités nettement meilleures.

Ce n’est pas un hasard si le nom de Dolys Randriamarohaja est sorti de la botte sécrète du président de la fédération internationale de pétanque, Claude Azema.

Pour simplifier les choses, il est l’homme le plus indiqué pour être à la tête de la nouvelle Fédération des Sports Boules de Madagascar, tant il a le profil. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour rendre ses lettres de noblesse  à cette discipline qui n’a que trop souffert des écarts de conduite des dirigeants successifs.

Logique si dans ses lettres Claude Azema mentionnait que la fédération malgache de pétanque n’existe plus et que la sanction touche aussi les membres qui la composent.

Dolys Randriamarohaja a donc reçu l’ordre de ne plus composer avec les anciens dirigeants fédéraux et e repartir sur de nouvelles bases.

En attendant, une petite incursion dans son palmarès renforce l’idée qu’il est indiqué pour ce genre d’opération.

Dolys Randriamarohaja a tout pour plaire.

Dolys Randriamarohaja a tour à tour été décoré des médailles de Chevalier, d’Officier et de Commandeur de Mérite Sportif.

Il a également tout gagné en étant bouliste car il a été champion d’Afrique en triplette en 2009 avec Bema et Tiana Tonnerre. Les trois hommes ont été vice-champions du monde à Izmir, Turquie, en 2010 avec Nanou comme quatrième joueur et Michel Ranarivelo au poste d’entraîneur.

En tant que coach, Dolys Randriamarohaja a entraîné les champions du monde seniors à Tana en 2016. Il a ensuite été avec l’équipe championne d’Afrique à Tunis en 2017 puis avec les champions du monde juniors en Chine en 2017.

La même année où il a réussi  le tour de force de conduite en finale la triplette féminine malgache.

Une année exceptionnelle qui lui a valu la reconnaissance de l’Etat.

Le secret d’une telle réussite, il le livre avec une facilité déconcertante en confessant que l’esprit d’équipe est le plus important et quand devant une ambiance empreinte de confiance et de respect, on finit toujours par gagner. Sacré Dolys !

Le président de la FIPJP, Claude Azema, est un grand ami des boulistes malgaches.Claude Azema : Son cœur a parlé !

Finalement, le président de la fédération internationale, Claude Azema, a fait parler son cœur à l’endroit des Malgaches et de leur pétanque  pour une solution du moindre mal.

Rien ne l’oblige en effet à ne pas rayer la fédération malgache de la liste tant les fautes et notamment les accusations émanant de la fédération française mais aussi les plaintes de certains boulistes, sont très graves avec en toile de fond des magouilles teintées de clientélisme.

D’autres pays ont été sanctionnés mais aussi d’autres individus tels le Français de Pattaya du nom de Rostinicci qui est l’organisateur des Masters de Thaïlande.

Depuis le début de ce qu’il convient d’appeler une crise malgache, Claude Azema a toujours maintenu le dialogue avec certaines personnes dans le dessein  d’éviter le pire.  Il s’est investi personnellement pour qu’on ne change pas l’équipe qualifiée aux championnats du monde en faisant clairement savoir qu’il n’accepte plus les changements.

Mais pour des raisons obscures, Tsiory est restée à quai entraînant de facto le forfait des équipes féminines. Et quand on sait que Nary a été aussi écarté au Mondial de Desbiens au Canada, on comprend aisément cette volonté d’Azema de vouloir assainir le milieu.

Encore faut-il le dire par amour pour les boulistes malgaches qu’il a déjà servis en Chine en avançant 4000 dollars de sa poche, l’argent que la délégation malgache devait aux organisateurs des championnats du monde, puisque nos équipes sont restées plus que de raison.

Il a été certes remboursé depuis en saisissant le MJS et le Comité Olympique Malgache mais a-t-on l’idée de l’issue de cet écart de conduite si Claude Azema n’était pas intervenu pour régler l’affaire encore faut-il le dire à l’amiable.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Midi Madagasikara15 partages

Portrait : Hajazz, 40 ans de musique débutée  à 10 ans

Le groupe « Solomiral » il y a quelques années.

Haja Rasolomahatratra ou Hajazz du groupe Solomiral est un patrimoine vivant de la musique malgache des années 70 jusqu’à aujourd’hui. 40 ans de musique et de scène, cela s’écrit. 

N’importe qui rêverait d’un parcours pareil, 40 ans de musique. Hajazz Solomiral a fêté cette année ses 40 années à triturer sa guitare. Il est à classer parmi les « guitar hero » malgaches. Ce qui est incroyable, ce musicien de génie ne semble pas être marqué par autant de temps passés dans le paysage musical national.

Ses débuts se sont effectués à « Tanambe Ambatondrazaka, en 1975 avec l’intégration du groupe Solomiral », annonce-t-il. Le calcul se fait rapidement, à dix ans, il faisait déjà partie d’un « band ». Début très  précoce. Mais à l’époque, le système des médias n’étant pas encore ce qu’il est actuellement, cela s’est passé sans grands remous. Contrairement à ces gamins malgaches d’aujourd’hui, habillés comme des octogénaires. Arrivant à devenir des stars, à peine à 5 ans, avec leurs voix de canari et une stratégie marketing populiste à outrance.

Tonitruant. Selon toujours sa biographie, Hajazz a ensuite sauté de scène en scène à Antananarivo. « Beaucoup de petits concerts, par exemple, au cinéma Soa, « Tranompokonolona » Isotry, CCAC, au gymnase de Mahamasina. Les mariages, les fêtes scolaires, les retournements des morts, les mariages… ». C’était durant la période de 1976 à 1978. Un laps de temps qui a suffi au « Solomiral » de sortir son premier « 45 tours ». A l’époque, pouvoir sortir un disque était quelque part synonyme de notoriété. La musique pouvait également faire vivre son homme, encore très loin des soucis de piratage.

Ce disque a été enregistré en 1979 chez Discomad par « Fredy Ranarison, Eugène, Kelly Rajerison, Lucien Ranaivoson en tant que producteur ». Une année à marquer d’une pierre blanche. Hajazz et ses frères, de « Solomiral » s’attaque à Antsahamanitra, jadis l’une des plus grandes scènes de la capitale. Une affiche qu’ils partageaient  avec des stars comme Bessa sy Lôla, Dadavy, Zézé Rakotoarivelo, Raindimby, Gilbert Rakotomahefa, Ramahafadrahona et Bakomanga, Harvey Credo, Lendrema, Raozin’ny Paradisa…

Hajazz Solomiral, une vie baignée dans la guitare.

Précurseur. Ensuite, il fait une petite bifurcation à Toamasina entre 1980 et 1989 en tant que musicien au studio Ravinala. Un établissement précurseur, puisque depuis l’arrivée des disques dans le pays, toutes les maisons d’enregistrement se trouvaient dans la capitale. C’était probablement la première fois qu’un studio s’ouvrait dans d’autres régions. Et Hajazz faisait partie du voyage. Dans sa biographie, il annonce comme une période de cheminement artistique atypique. « 1989 – 2011 guitariste à gauche à droite ». En effet, les frères « Solomiral » étaient la crème des musiciens, enfermés cependant par les mélomanes et le citoyen lambda dans le jazz.

Des Olombelo Ricky, Poopy, Régis Gizavo, Lalatiana et consorts, on retrouvait toujours la signature musicale de la bande. Pour être sûr  d’avoir les meilleurs, il fallait avoir l’un d’eux dans le groupe. Son histoire continue, des morceaux voient le jour sous le drapeau « Solomiral ». « Bako », « Mahatsiaro », « Sasa-miandry », « Mbola  hihaona isika », « Lalaina »… deviennent des titres phares. Le dépouillement musical, feutré et cristallin, guidant l’écoute vers l’essentiel, avec une précision d’orfèvre caractérise le jeu de Hajazz et de ses frères. Depuis 2017, le « guitar hero » s’est installé à la Réunion. Pourtant en 2018, la formation a annoncé un retour définitif. On attend de voir.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara11 partages

Hypertension artérielle : Près de 40% des adultes malgaches concernés 

Contrôler régulièrement sa pression artérielle est une démarche nécessaire que tout individu devrait entreprendre auprès des personnels de santé. Photo d’archives.

L’hypertension artérielle est en constante augmentation à Madagascar, ces dernières années, au regard des cas diagnostiqués dans les formations sanitaires. Dans le monde, plus d’un milliard de personnes souffrent d’hypertension artérielle, dont près de 60% dans les pays en développement et de 40% dans les pays riches. 

Véritable problème de santé publique mondiale, l’hypertension artérielle touche de près la population de Madagascar et d’ailleurs. Dans la Grande Ile, près de 40% des adultes en souffrent, selon les données datant d’il y a cinq ans. En effet, la prévalence de l’hypertension artérielle chez les adultes de 25 ans et plus à Madagascar est de 40,6% chez l’homme et 37,5% chez la femme, en 2014. Le nombre de cas vus dans les centres de santé de base et les centres hospitaliers sont passés de 148.678 en 2009, à 186631 cas en 2012, selon les chiffres visibles dans les annuaires statistiques de 2009, 2010, 2011 et 2012 du service des statistiques sanitaires au sein du ministère de la Santé publique.

AVC et infarctus. Selon toujours les données du même service des statistiques sanitaires, l’hypertension artérielle constitue la deuxième cause des pathologies médicales les plus fréquentes (6,4% des consultations externes) au niveau des centres hospitaliers de référence, avec une létalité de 5,5%. De nombreux autres malades sont, par ailleurs, non diagnostiqués et de ce fait, ne sont pas pris en charge, les exposant à des risques réels d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’attaques cardiaques ou encore des dommages sur des organes vitaux comme le cœur, le cerveau ou les reins. Autant de complications graves qui peuvent être évitées avec une prise en charge adéquate et continue.

Graves complications. Les facteurs de risque de l’hypertension artérielle sont principalement l’âge et le sexe, le stress et les émotions, l’obésité, les habitudes alimentaires, le tabagisme, la sédentarité, etc.  La journée mondiale contre l’hypertension artérielle, célébrée ce jour, 17 mai, est une occasion d’informer et de sensibiliser le public sur l’hypertension, la gravité de ses complications, les risques et les moyens de prise en charge de l’hypertension, ainsi que sur les possibilités de dépistage et de prévention afin d’éviter, dans la mesure du possible, de développer cette pathologie cardiovasculaire.

Rappelons que la date du 17 mai a été décrétée journée mondiale de l’hypertension artérielle, par la Ligue mondiale contre l’hypertension en 2005.

Hanitra R.

Midi Madagasikara7 partages

Bezanozano : Entre histoire et patrimoine

Une carte élaborée par Rabekoto Maharavo.

« Le patrimoine culturel des Bezanozano, un  patrimoine qui s’est formé au cours des vicissitudes  des origines et de l’histoire de ce groupe de population, surtout sur le plan socioreligieux ou celui de la pensée religieuse, laquelle revêt une spécificité » explique le Muséologue  spécialiste de la région  Maharavo Rabekoto.

« Pour ce peuple, en effet, le système de croyance ne se dissocie pas de la vie quotidienne et de la vie matérielle. A l’instar de la plupart des peuples animistes africains, le monde matériel et le monde spirituel sont fusionnés et ce système philosophique impacte tous les aspects de la vie quotidienne aussi bien au niveau de l’individu que de la société » explique le Muséologue.

Le groupe Bezanozano s’inscrit dans les limites de ce qu’on appelle  le pays bezanozano qui fait partie du district de Moramanga. Ce pays est rattaché à la Région d’Alaotra-Mangoro, elle-même à cheval entre les parties centrales et orientales de Madagascar. . C’est une région  rurale.

Bezanozano, un peuple autonome.  D’après une hypothèse du lieutenant Vallier, l’origine du peuple Bezanozano émane des Vazimba, « Ce sera le hasard des diverses migrations qui fera apparaître une peuplade nouvelle pour supplanter les derniers Vazimba peuplant  la vallée du Mangoro et combler par une harmonieuse  tradition des races, le vide qui existait entre les habitants de l’Imerina et les riverains de l’Océan Indien. ». Ces Vazimba paraissent être les « premiers occupants ». Ils détiendraient  une connaissance de la guerre par les « techniques de défense des villages » et aussi l’astrologie par la « connaissance du sikidy » et des sampy. Il est à noter que la chasse, la cueillette et la pêche ont été les moyens de subsistances des Vazimba sans oublier le riz qu’ils cultivaient vu qu’ils pratiquaient une « culture sur brûlis forestier ». Mais Ndemahasoa et Poirier, que les Vazimba qui sont originaires de l’Imerina, auraient été, après la mise en place des Merina, repoussés vers des zones comme l’Ankay et certaines parties de la forêt orientale mais pas seulement la côte ouest de Madagascar. Jean Poirier disait même qu’il y avait un peuplement vazimba, antérieur à la venue des Merina, mais les Vazimba se sont répandus de la côte orientale jusqu’au Moyen Ouest, en passant par l’Ankay et les haute terres. Pour le lieutenant Vallier : « Ces Vazimba repoussés de la côte, plus tard chassés de l’Imerina, avaient trouvé, dans l’Ankay, un refuge jusqu’à ce que par suite de l’expansion naturelle de leurs voisins Merina et Betsimisaraka ou par le fait de leurs migrations, le problème de la coexistence se pose»

« Une alliance matrimoniale. Et c’est ainsi que se sont tissées  des relations étroites entre leurs descendants dans l’Ankay, générant la formation du peuple bezanozano » Rajemisa-Raolison in Dictionnaire historique et géographie de Madagascar.

La tradition rapporte qu’au XVIIème siècle, il y avait une reine dénommée Rafotsibe Alokinitany qui exerçait l’autorité sur trois régions successives à savoir la Matitanana, l’Ankaibe (actuellement au Nord de Maroantsetra), le Betsimisaraka du Sud et le Lohasaha qui est l’actuel Beparasy où elle avait sa demeure. Ambatomanga était sous sa protection car c’était un grand village. A la même époque, des Merina, sous le commandement d’un nommé Andriamalazabe auraient occupé le massif d’Ifody.

Propos recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara3 partages

Loi de Finances Rectificative 2019 : Un budget de 8 607  milliards d’ariary pour la réalisation des Ve...

Les projets routiers figurent parmi les priorités du gouvernement.

Autres temps autres mœurs, l’actuel Président de la République, Andry Rajoelina  se démarque de ses prédécesseurs  en s’impliquant personnellement  et directement dans l’élaboration de la loi de finances rectificative

Une grande première dans les annales de la République. Le gouvernement tout entier sous la direction du Président de la République a pris une semaine pour analyser profondément la loi de finances rectificative  avant de l’adopter. C’était chose faite avant-hier où le Conseil des ministres a validé par voie d’ordonnance la loi de finance rectificative qui a bien évidemment fait l’objet d’une préparation en bonne et due forme par le ministère de l’Economie et des Finances.

Axes prioritaires

Une loi de finances rectificative à la mesure même des objectifs de développement fixés    dans les 13 axes prioritaires où « velirano » annoncés dans la politique générale  de l’Etat qui se donne les moyens de sa politique avec un budget total d’environ 8 607 milliards d’ariary financements intérieurs et extérieurs confondus.  Le budget de fonctionnement et d’investissements  sur financement interne s’élève à  environ  5 562 milliards d’ariary. « Pour que le changement soit palpable et impacte directement au bien-être de chaque citoyen, le budget attribué à la construction d’ « infrastructures » représente  60% des investissements sur financement intérieur » précise un communiqué de la Direction Générale des Finances et des Affaires de l’Etat, au sein du ministère de l’Economie  et des Finances. Par ailleurs,  « la part  du budget pour les Programmes d’Investissement Public (PIP) a été significativement revue à la hausse au détriment des dépenses pour le fonctionnement de l’administration. Les parts des secteurs « social » et « production » sont respectivement de 14% et 6% du budget total ».

Infrastructures

Bref, la loi de finances rectificative est essentiellement tournée vers la réalisation des infrastructures pour le développement. Parmi les projets prévus, l’on peut citer entre autres la réhabilitation des grands axes routiers : RN 44, RN 5A, RN 5, RN 9, RN 13, la réalisation de Fly-over promesse électorale de Andry Rajoelina, la création de 4 grandes universités manara-penitra, le démarrage de la création de la nouvelle ville Tanamasoandro, la mise en place d’aire de repos à chaque 100 kms sur les RN 7, RN 2, REN 4 et RN 34, la dotation en matériels de ramassage des ordures, à la SAMVA, la mise en place d’abattoir dans chaque chef-lieu de région….   En matière de sécurité, la LFR prévoit également l’équipement des forces de l’ordre, le déploiement des agents dans les zones rouges où l’insécurité sévit. Dans le domaine agricole, 50 000 ha de surfaces irriguées seront aménagées pour booster la production rizicole avec un rendement de 8 tonnes à l’hectare.  En ce qui concerne les recettes fiscales, celles-ci sont évaluées à plus de 5 805 milliards d’ariary. La loi de finances rectificative fixe la hausse du salaire minimum d’embauche à 200 000 ariary et la non-imposition des salaires de moins de 350 000 ariary. A noter que grâce à coupes budgétaires effectuées sur tous les ministères, le gouvernement a réussi à réaliser une économie de plus de 48 milliards d’ariary.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Nouvelles orientations scolaires : 214 lycées publics et privés du pays choisis pour la phase pilote

Le mandarin sera également inscrit dans le nouveau programme pour les classes de seconde.

Permettre un meilleur choix des jeunes pour leurs orientations scolaires et répondre aux besoins actuels aussi bien du monde en général que de l’univers du travail, de l’emploi et de l’entrepreneuriat, tels sont les objectifs des nouvelles orientations à appliquer dans les lycées malgaches.

Bon en avant. L’expression qui résume l’initiative du ministère de l’éducation, de l’enseignement technique et professionnel dans la mise en application des nouvelles orientations scolaires auprès des classes de seconde de 214 lycées publics et privés du pays. Choisis pour la phase pilote, lesdits établissements devront opérer différents changements au niveau des programmes scolaires. Interrogé sur la question, Elisa Razafimanantsoa, directeur des études et des recherches pédagogiques auprès du ministère de tutelle note que « l’amélioration du programme scolaire pour les classes de seconde ont été initiée depuis l’année 2018 dans le cadre de la réforme du curriculum de l’enseignement secondaire général ». Ainsi, « le ministère s’active actuellement à donner des directives auprès des responsables des lycées cibles pour que ces derniers enclenchent le processus. Pour qu’ils prennent toutes les dispositions nécessaires de sorte à faciliter la mise en application du nouveau programme et des nouvelles orientations. En tout et pour tout, il faut que les responsables des établissements pilotes encadrent les élèves des classes de seconde pour faciliter leurs choix dans les orientations de sortie proposées« . Lesdites orientations devant changer la donne en matière de recherche d’emploi et d’entrepreneuriat. Elisa Razafimanantsoa de noter « le système éducatif actuel ne répond plus aux besoins du monde de l’emploi et du travail. La réforme du curriculum qui consiste à leur donner le choix entre trois séries en fonction de leurs aspirations et de ce qu’ils savent faire devrait les aider à mieux avancer« .

Les plus. La phase pilote du programme de mise en place de nouvelles orientations scolaires court de 2018 à 2022. Une période durant laquelle les changements vont être initiés auprès des établissements secondaires du pays. Ce, dans le but d’arriver à une vraie réforme du curriculum de l’enseignement secondaire général. Une étape qui devrait toutefois passer par « la validation du nouveau programme » selon les dires de la secrétaire générale auprès du ministère de tutelle. Une validation qui devrait consacrer la mise en application du nouveau programme, des nouvelles orientations ainsi que des nouveaux curricula. Il conviendrait de noter que le nouveau programme se veut d’être particulier par l’insertion de nouvelles matières telles que l’éducation à la citoyenneté, les sciences économiques et sociales ou encore la technologie de l’information et de la communication en éducation. Le nouveau programme entend également donner des profils de sorties (Littéraire, Scientifique et OSE ou Organisation, Société et Economie) bien spécifiques aux étudiants, ce depuis la fin de la classe de seconde. Particularités confirmés par la DERP auprès du MENETP qui a fait savoir que « des thématiques relatives à l’ODD 4 telles que le changement climatique ou encore la santé, droit sexuel et reproductif seront également insérées dans les matières ». Le tâtonnement et les errements du système éducatif ont souvent été pointés du doigt comme étant la cause de l’actuelle situation de sous développement de la Grande Île. Presque 60 ans après son indépendance, le pays continue à chercher son modèle d’éducation, celui qui pourrait lui garantir un avenir meilleur.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Carte de presse : Nouvelle édition gérée par l’OJM

Une bouffée d’oxygène pour le monde de la presse.

Deux ans après que des membres de l’Ordre des Journalistes de Madagascar ont tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer les illégalités sur l’octroi de la carte de presse, une décision de l’actuel ministère de la communication et de la culture est sortie le 14 mai dernier. Il s’agit d’une abrogation de toutes les dispositions concernant la décision prise par l’ancien ministre de la communication notamment sur son forcing de décider à lui tout seul les membres de la commission paritaire chargée de l’octroi des cartes professionnelles des journalistes. Une disposition en totale violation du code de la communication et qui a pourtant rendu fier ses auteurs. Son successeur – totalement acquis à la cause que l’interférence du gouvernement dans tout processus qui concerne les droits des journalistes n’est pas démocratiquement bon – a décidé d’abroger cette décision antérieure prise en 2017. Elle ne peut être que saluée par le monde de la presse et des organes de presse ainsi que des journalistes qui ont refusé de bénéficier cette carte de par son illégalité. Un nouveau départ s’annonce avec cette nouvelle disposition qui donne le champ libre aux membres du Conseil de l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) de prendre en main la régulation des cartes de presse. Aussi, une bouffée d’oxygène pour le monde de la presse qui est totalement désorientée avec l’interférence du gouvernement à l’époque et qui, pour une grande première dans l’histoire des médias malgaches, aura le pouvoir de gérer son secteur et sans ingérence aucune. Sur le plan politique, une telle décision est un signal fort tant pour le ministère de la communication et de la culture que pour l’OJM. Le premier, dans son contrat programme, a promis de se désengager progressivement de l’ordre professionnel des médias, et il l’a fait. Le second, l’OJM a longtemps lutté pour son indépendance parfois bloquée par une mauvaise application de la loi, comme c’est le cas de la carte de presse. L’initiative récemment prise par le ministère signe donc un partenariat gagnant-gagnant pour les deux parties et les bénéficiaires sont les journalistes à la recherche de son indépendance. Un bon, un très bon début…

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Sambava : Zazavavy voaolana, simba avokoa na ny aloha na ny aoriana

Zazavavy kely vao sivy taona monja no rovitra fivaviana sy lava-body naolan’ny anadahin-dreniny, ny 18 martsa lasa teo, tany Bemanevika Distrikan’i Sambava. Raha ny fanazavan-dRtoa Zafizara Antonia (032 45 308 95), renin’ilay zaza niharan’ny herisetra ara-nofo, dia « mitondra takaitra  Raelisoa Canizia ankehitriny, satria noho ny tsy fisiam-bola dia voatery nivoaka ny hopitaly izahay, nefa tokony handalo fandidiana ny zanako rahampitso 17 mey. » Mba hanohizana ny fitsaboana an’ity zaza simba tanteraka naolan’ny dadatoany ity, dia mangataka fanampiana amin’ny malala-tanana ny Ray aman-dreniny.

Raha hiverenana ny zava-nitranga, herinandro taorian’ny fanolanana azy vao tsikaritry ny Ray aman-dreniny fa hafahafa ilay zaza, satria noho ny fandrahonana ho faty nataon’ilay dadatoany, nanolana azy, dia niaritra sy nanafina ny nanjo azy i Canizia. Taorian’ny fotoana nahitana ilay tranga fanolanana, dia nametraka fitoriana ny Ray aman-drenin’ ilay zaza. Nosamborina ilay nahavanon-doza ary tazomina am-ponja vonjimaika ao Antalaha amin’izao fotoana. Ilay zaza kosa notsaboina tao amin’ny hopitalibe Besopaka Sambava.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara2 partages

Grande Braderie : Une édition spéciale fête des mères

Harilala Ramanantsoa, Présidente de Madavision promet un événement de qualité.

Concurrence ou pas, la Grande Braderie de Madagascar est toujours là et garde son statut d’événement commercial le plus prisé à Madagascar.  La prochaine édition  qui aura lieu du 22 au 26 mai prochain sera spécialement consacrée à la fête des mères. Une belle occasion, en somme pour toute la famille de faire de bons achats pour maman.  « Tous les secteurs d’activités seront représentés mais les exposants vont proposer de nombreux produits qui font office d’articles de cadeaux pour les mères »  a déclaré, hier Harilala Ramanantsoa, Présidente de Madavision.  Evidemment, la remise d’au moins 15% sur tous les articles sera encore et toujours de mise car c’est la première condition de participation à la Grande Braderie de  Madagascar. Comme d’habitude, Madavision a pris toutes les dispositions en matière d’organisation, notamment au niveau de la sécurité. Madavision mise par ailleurs sur le partenariat entre entreprises malgaches. C’est ainsi, par exemple que la sécurité est assurée par une entreprise locale de gardiennage. Bref, l’événement à ne pas rater de la semaine sera la Grande Braderie de Madagascar, avec les 250 stands qui attendent les visiteurs avec des produits de qualité à prix bradés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre l’insécurité : Coopération effective entre les villageois et les forces armées

La lutte contre l’insécurité rurale, adoptée depuis deux mois, commence à porter ses fruits. Selon le communiqué émanant du ministère de la Défense  nationale, les habitants qui auparavant dormaient dans les champs, reviennent au village  . Les chefs-lieux de districts, qui commençaient à être désertés à partir de 16h de l’après-midi, par peur d’attaques des  « dahalo », redeviennent animés tard jusqu’à 20h-21h. Par ailleurs, le port d’armes au vu et au su de tous était monnaie courante avant la venue des pacificateurs pour l’auto-défense.  D’après toujours le communiqué, pour ce qui est du kidnapping, seuls trois cas ont été enregistrés en deux mois s’ils étaient à deux à trois avant l’opération. Des résultats positifs ont été obtenus grâce notamment à la coopération effective entre les villageois et les forces armées. Ce tandem s’avère la clé du succès ;  les habitants des zones sécurisées souhaiteraient l’installation d’un camp militaire permanent.

Interventions de dissuasion. Selon le ministère de la Défense  nationale, suite aux interventions de dissuasion effectuées par les forces armées, la peur change de camp, des populations rurales aux  les bandits. En effet, les villageois vont prêter main forte aux militaires pour traquer les brigands. Ainsi, un appel est lancé pour vulgariser toute forme de coopération entre les forces de l’ordre et de sécurité d’une part et les populations, d’autre part.  En cas de mauvaises conduites de la part des militaires, le ministère  de la Défense  nationale encourage les victimes ou les témoins à la dénonciation avec preuves.  A cet effet, le commandement prendra les mesures disciplinaires idoines et nécessaires contre tous contrevenants. Des enquêtes commanditées du top management sont entreprises en permanence en guise d’outil de recoupement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Liste électorale : Finies les réclamations !

Après son arrêtage définitif, la liste électorale ne peut plus faire l’objet de réclamation même s’il n’est pas évident que chaque citoyen connaissait la procédure.

10.302.194 électeurs inscrits sur la liste électorale arrêtée définitivement le 15 mai 2019. Soit 388.595 électeurs de plus pour les législatives du 27 mai prochain par rapport à la dernière présidentielle.

Après l’arrêtage définitif de la liste électorale, finies les réclamations qui comportaient deux phases :

Phase non contentieuse. Tout citoyen non inscrit sur la liste disposait d’un délai de recours de 20 jours après l’affichage de l’avis de dépôt de la liste électorale au bureau du Fokontany. L’autorité compétente est la Commission Locale Electorale de Recensement des Electeurs (CLRE). Tout citoyen contestant une inscription sur la liste avait aussi un délai de 20 jours pour faire une réclamation auprès de la CLRE. En revanche, le délai est réduit de moitié (10 jours) pour tout citoyen omis de la liste en raison d’erreur matérielle.

Phase contentieuse. Le délai de recours était aussi de 15 jours après notification du rejet de la CLRE pour la demande d’inscription. Contre 5 jours pour la contestation d’inscription. La juridiction compétente est le Tribunal de Première Instance du ressort.

Procédure pénale. L’affaire pouvait même être portée au pénal en cas de violation des règles d’inscription sur la liste électorale par un citoyen ou une autorité ou un complice. Ces derniers encourent 2 à 5 ans d’emprisonnement et une amende de Ar. 400.000 à Ar.4.000.000 ou de l’une de ces deux peines seulement. Même quantum de peines pour la modification ou tentative de modification de la liste électorale. On ne sait pas si la procédure pénale a été enclenchée par le ministère public sur saisine du président de la HCC, de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et toute autorité administrative. Reste à savoir également s’il y a plus d’électeurs non inscrits ou omis que d’ajouts sur la liste électorale dont la confection a toujours fait, à tort ou à raison et sous tous les régimes, l’objet de suspicions de manipulations, dans le but inavoué de gonfler les suffrages susceptibles d’être obtenus par les uns ou de diminuer les voix potentielles des autres.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara1 partages

Communes : Plus de discrimination politique dans l’octroi des subventions

L’octroi des subventions ne serait plus conditionné par l’appartenance politique et idéologique des maires.

Après avoir pris par voie d’ordonnance la loi de Finances Rectificative pour 2019 (LFR 2019), le président de la République a effectué un déplacement dans le district de Tsiroanomandidy. C’était hier dans le cadre du lancement des puces électroniques destinées aux bovidés. En marge de cette descente, le chef de l’Etat  a trouvé une occasion pour annoncer que toutes les communes de Madagascar recevront bientôt leurs subventions de la part de l’Etat. A entendre le président de la République qui met un accent particulier sur l’importance de la décentralisation effective dans son programme IEM, l’octroi de ces subventions ne serait plus conditionné par l’appartenance politique des maires. Sous le mandat de Hery Rajaonarimampianina, les communes dirigées par les maires n’adhérant pas aux causes du régime HVM n’avaient pas droit à ces subventions gérées au niveau du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à travers la direction des Concours Financiers de l’Etat. C’était le cas de la commune urbaine d’Antananarivo. Par contre,  les communes à la tête desquelles se trouvent des maires pro-régime bénéficient même des subventions exceptionnelles.

Moins de 5%. Quoi qu’il en soit, le montant est dérisoire.  En moyenne, une commune doit bénéficier d’une subvention de 8 millions d’ariary par an. Cette subvention ne peut couvrir que le paiement des salaires des employés des communes. Ce n’est pas avec cette subvention que l’on pourra promouvoir la décentralisation effective dans le pays. Jusqu’ici, l’enveloppe allouée par l’Etat centrale aux Collectivités Territoriales Décentralisées ne dépasse pas 5% du budget général de l’Etat. Or, la plupart, pour ne pas dire toutes, des communes à Madagascar, ne peuvent pas subvenir à ses besoins par ses propres recettes fiscales. L’autonomie financière des CTD reste un vœu pieux. Or, l’article 25 de la loi organique n°2014-018 régissant les compétences, les modalités d’organisation et de fonctionnement des Collectivités Territoriales Décentralisées ainsi celles de la gestion de ses propres affaires, dispose : « Les transferts de compétences doivent être accompagnés du transfert concomitant par l’Etat aux Collectivités Territoriales Décentralisées, des ressources matérielles et financières nécessaires à l’exercice normal de ces compétences dans les conditions fixées par la loi. »

Système hybride. Les communes sont les seules CTD qui sont jusqu’à présent effectives malgré le fait que l’accompagnement financier de l’Etat central laisse à désirer. Les régions sont déjà en place mais les chefs de l’Exécutif régional (chefs de région) sont toujours des personnalités désignées par le pouvoir central. Ce système hybride constitue un obstacle majeur à la promotion de la  décentralisation effective. Et si on se précipite à mettre en place les 23 gouvernorats de région alors que les futurs gouverneurs de région seront encore désignés, la précipitation ne servira à rien. En tout cas, la décision de favoriser le traitement égalitaire des communes en matière d’octroi des subventions constitue déjà un grand pas. Mais, beaucoup reste à faire. Tout dépend de la volonté politique des dirigeants. Pour certains, les subventions aux communes doivent être supprimées. Pour d’autres, elles sont indispensables vu la faible performance fiscale des communes à Madagascar.

R. Eugène

Madaplus.info0 partages

Madagascar: des sanctions évoquées par la CENI sur les candidats aux législatives ne respectant pas le ...

Ce jour, la CENI (Commission Electorale Indépendante) est sortie de l’ombre et a fait un communiqué s’adressant aux candidats législatifs. La plupart des candidats ne respectent pas les endroits réservés aux affichages. Le Président de la CENI, Herinirina RAKOTOMANANA a annoncé les sanctions et mesures prises face à ces irrégularités.
Il a lancé un ultimatum de 6 heures pour enlever les affiches des lieux publics. La CENI se chargera elle-même du travail et facturera chaque candidat de leur prestation. Ainsi, une journée de retard de paiement de la pénalisation coûtera 200.000 Ariary en plus. Ce montant est à payer auprès du Trésor public.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Lancement du projet de puce bovin dans la zone rouge des Dahalo.

Le 16 Mai, le Président Andry Rajoelina s’est rendu dans la ville de Tsiroanomandidy pour la promotion des puces de zébus. En effet, la région de Bongolava jouera le rôle de pilote, car souvent attaquée par des Dahalo. La puce sera installée dans l’estomac du zébu sans pour autant affecter sa santé ni la qualité de la viande.
Pour cette année, l’Etat projette de distribuer plus de 10.000 puces jusqu’à la fin de l’année et 500.000 puces jusqu’à la fin du mandat présidentiel. Celles-ci seront recensées dans la base de données de la Gendarmerie nationale. Une société 100 % malagasy s’est chargée de la production de ces puces.
Madaplus.info0 partages

Interview exclusive de Saholy Malet en vue du Forum des diasporas africaines le 21 juin 2019

Dans le cadre de la prochaine édition du Forum des diasporas africaines qui se tiendra le 21 juin prochain en France, nous avons le plaisir d'interviewer une de nos compatriotes membre du conseil d'orientation dans cet évènement, Saholy Malet.


Oui en effet. Mon prochain Forum FIDIMA aura lieu les 6-7-8
décembre prochains, à Tana.

Il s’agit de la deuxième édition. C’est l’Institut de Prospection Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED), dirigé par Jean-Louis Guigou, qui en est à l’origine. Pour son lancement l’an dernier, ils avaient fait fort : le Président de la République Française avait donné son haut patronage, et près de 3.000 personnes étaient présents! Cette année, le Forum des diasporas africaines se tiendra au Beffroi de Montrouge, un bel endroit accessible en métro parisien. Le 21 juin, il y aura des conférences, tables-rondes, bien sûr, mais surtout des ateliers pratiques, par exemple pour les entrepreneurs en recherche de financement ; des cabinets de recrutement en recherche de candidats, des étudiants, qui cherchent une mobilité…

Ce Forum est indépendant. C’est pour cela que j’ai rejoint bien volontiers son conseil d’orientation. Nous sommes plusieurs associations Africaines a y proposer des thématiques, mobiliser des intervenants, et mobiliser tout court. L’intérêt est que toutes les diasporas Africaines sont concernées, pas seulement Francophone, mais aussi Anglophones, par exemple. Donc en une journée, le 21 juin, les possibilités de networking sont démultipliées.

C’est important, je pense, d’être présent en nombre, dans les événements organisés pour les diasporas Africaines. Car le nombre d’initiatives est croissant. Il y a des fonds d’investissement qui sont créés, par les Africains, pour les Africains, et il serait dommage de ne pas être au courant, pour soi ou pour ceux autour de nous. Nous connaissons forcément un jeune qui aura besoin de crowdfunding, ou une start-up qui aura besoin de fonds pour accélérer son
développement. Et enfin, les Malagasy auront un moyen de se faire connaître et de mettre en
avant leurs propres initiatives aussi ! Ce n’est pas l’énergie ou l’enthousiasme qui nous manquent !

Le Forim est le Forum des Organisations de Solidarité Internationale. Donc très ciblé. Et ses représentants ont fait comme moi, avec mon Forum : ils ont rejoint le conseil d’orientation du Forum des Diasporas Africaines. De mon point de vue, le Forum des Diasporas Africaines est L’événement où il faut être, afin de croiser tous les autres. C’est un événement fédérateur. Donc, le 21 juin, venez !


http://2019.forumdesdiasporas.com/

https://www.weezevent.com/forum-des-diasporas-africaines
Tia Tanindranaza0 partages

FAHATONGAVAN’NY PAPA RAY MASINAMisoratra anarana eny amin’ny katolika akaiky azy ireo hafa finoana

«Tahaka ireo fihaonambe iraisam-pirenena, tsy maintsy mitondra « badge » avokoa ny mpanotrona rehetra ny Sorona Masina fitsidihan’ny Papa Ray Masina, izay hotanterahina eny Soamandrakizay ny alahady 8 septambra ho avy izao .

 

 Ireo ankoatra ny katolika dia misoratra amin’ny EKAR akaiky azy», hoy Andriamparany Ramanantsitohaina, Solontenan’ny fitondram-panjakana misahana ny fikarakarana ny fandraisana ny Fiketrahana Masina. Samy misoratra anarana any amin’ny paroasiny avokoa ny katolika. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany, manodidina ny 800.000 ny mpino andrasana amin’io fotoam-bavaka io. Ny diosezy 22 manerana an’i Madagasikara no manentana sy mandamina ny lisitra sy ny fitaterana ao aminy. Anjaran’ny Diosezin’Antananarivo Renivohitra ny fandraisana ireo vahiny na any avy any ivelany na ny kristianina manerana ny Nosy. Efa misy ny tatirakitra ho fanomanana ny fitsidihina apostolika. Nijery ny fotodrafitrasa ny filoham-pirenena tamin’ny herinandro, noho ny maha fandraisana ny filoham-pirenen’ny Vatican ny Papa fa ny Fivondronamben’ny Eveka no miantoka ny fandaniana rehetra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANKAZOBEMpitandro filaminana ny iray amin’ireo mpanendaka

“Mpangarom-paosy enina no tafaraka fa ny roa tafaporitsaka ary ny efatra azon’ny zandary, ny alatsinainy, tsena ho an’ny faritra Ankazobe.

 

 

Nandritra ny fanadihadiana no nahalalana fa polisy am-perinasa ny iray tamin’ireo efatra tra-tehaka.  Ireo roa vavy tamin’izy efatra dia efa mpamerin-keloka. Ireo tra-tehaka  ihany no nilaza fa polisy koa ny iray tamin’ilay tafaporitsaka. Lasan’ny lehibeny niakatra any an-drenivohitra ny antontan-taratasy miaraka amin’ilay mpitandro filaminana voarohirohy fa ireo telo hafa kosa naiditra am-ponja vonjimaika aty amin’ny fonja aty an-toerana, afak’omaly”, hoy ny zandary mpiandraikitra ny serasera any Ankazobe. Araka ny fampitam-baovao hatrany, fotoana fiakaran’ny vokatra izao, indrindra ny vary ka azo heverina fa manam-bola ireo tantsaha. Izay no mahatonga ny mpanendaka midina any ambanivohitra. Ao anatin’ny ezaka fijaikoana mpangarom-paosy ny zandary any an-toerana, indrindra ny alatsinainy izay fotoanan’ny tsena any amin’ny renivohitr’i Vonizongo.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zazavavy kely naolan’ny anadahin-dreninyNivoaka ny hopitaly fa tsy ampy vola

Mampahonena ny tranga mahazo an’i Canizia, ilay zazavavy kely vao sivy taona monja monina ao Bemanevika, Sambava, naolan’ny anadahin-dreniny ihany.

Taorian’ny nampidirana azy hopitaly noho ny faharovitan’ny fivaviany sy ny famoahany maloto aoriana mantsy dia tsy maintsy navoaka ny hopitaly ity zazavavy kely ity noho ny tsy fahampian’ny hoenti-manana. Tamin’ity herinandro ity izy  no nivoaka ny hopitaly  niaraka tamin’ireo ray aman-dreniny raha tokony hodidiana anio zoma 17 mey. Raha tsiahivina, norahonan’ilay anadahin-dreniny  ho faty i Canizia raha vao milaza ny marina, taorian’ny nanimbany azy.  Niharitra fanaintainana sy hifirify vokatr’izany ilay zaza nandritra ny herinandro izay vao fantatr’ireo ray aman-dreniny ny marina. Rehefa hitany ho hafahafa sy tsy salama mantsy ity zazavavy kely ity dia nanontaniana ka nilaza ny marina ihany. Manao antso avo amin’ireo malala-tanana sy tsara sitrapo ireo nahitany masoandro mba hifanohana amin’izy ireo na hiantso ny laharam-pinday 032 45 308 95. Tsy mbola nahazoana vaovao ny mahakasika ilay lehilahy nahavanon-doza. Efa malaza sy miely any an-toerana kosa ity zava-doza ity.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana ireo sehatra sosialyAinga ho an’ny toekarena

Navoaka omaly alakamisy 16 mey tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina ny voka-pikarohana nataon’ny eo anivon’ny fikambanana Faribolana Mpandinika ny Hary eto Madagasikara (CREM).

Nampirisika ny fanjakana izy ireo hampitombo bebe kokoa ny tetibola amin’ny sehatra sosialy. Tokony ho laharam-pahamehana ny sehatra fanabeazana satria io no fototra hamolavolana ny toe-tsaina izay miteraka fahatongavan-tsaina sy fandraisana andraikitra                                                                                                                                                                                                           haingana. Ny olombelona no loharanon’ny harena kanefa izy ihany koa no fototry ny fanapotehana rehefa tsy manana fahalalana. Araka ny fanadihadiana nataon’ny CREM dia mifandray tanteraka amin’ny harinkarena faobe (PIB) ny sehatra fampianarana. Ny fampiakarana 10% izay manome 5,2 tapitrisa  amin’ny isan’ny ankizy mianatra eny amin’ny fanabeazana fototra dia mampitombo 3,5% ny PIB. Mitovy amin’izay ihany koa, ny fampitomboana 10% ny isan’ny mpianatra eny amin’ny ambaratonga faharoa dia manatsara ny volam-panjakana hatrany amin’ny 0, 77%. Ankoatr’izay, raha akarina 10%  ny tahan’ny fampidirana mpianatra eny amin’ny fampianarana ambony dia hiakatra hatrany amin’ny 0,8% ny PIB. Tahak’izay ihany koa ny sehatra fahasalamana sy ny rano fisotro madio. Tsikaritra fa ambany be  ny tetibola atokan’ny fanjakana ho an’ny sehatra sosialy, hoy ny CREM. Raha tsy izao dia efa maka fanapahan-kevitra ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina amin’io fampitomboana io tetibola io dia hiteraka  voka-dratsy izany. Tokony hakarina 20%, hoy izy ireo ny tetibolan’ny sehatra fampianarana,  15% ny fahasalamana. Etsy an-daniny dia mila miakatra 75% ny Malagasy misitraka ny rano fisotro madio afaka 5 taona raha 50% izy amin’izao. Fotoana tokony hanaovana asa no lany amin’ny fitadiavana rano sy lavapiringa eto Madagasikara ary amin’izany anefa dia misy hatrany ny vola very.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana nasiam-panitsianaNy 60% hanaovana fotodrafitrasa avokoa

Rehefa nodinihina nandritra ny herinandro ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana hifehy ny fandaniam-bolam-panjakana amin’ity taona 2019 ity dia tapaka nandritry ny filankevitry ny minisitra tamin’ny farany teo fa ny 60%-n’ny tetibola no hanaovana ireo fotodrafitrasa.

Anisany ny fanamboaran-dalana toy ny RN 44, ny RN 5a, RN 5, RN 9, RN 13 sy ny fametrahana ny lalana miantona (flyover). Ny totaliben’ny fandaniam-bolam-panjakana nasiam-panitsiana izay mahasahana ny fandaniam-bola anatiny sy ny an’ireo tetikasa vatsian’ny mpamatsy vola avy any ivelany dia mitentina 8.607 miliara Ariary. Ankoatra izay, 60% hanaovana fotodrafitrasa izay dia 14% ny fampiasam-bola mahasahana ny sosialy. Nahena ho 20% kosa ny fitantanan-draharaham-panjakana ary najanona 6% ihany ny seha-pamokarana. Mahatratra 5.805 miliara Ariary ny totaliben’ny vola miditra, ahitana ny tahan’ny fampidiran-ketra 12,3%. Ny famatsiam-bola avy any ivelany hanatanterahana ireo tetikasa sasany kosa dia mahatratra 2.313,32 miliara Ariary. Vinavinaina ho 5,2% hatrany ny fitombon’ny harinkarena faobe ary tsy hihoatra ny 6,7% ny tahan’ny fiakaram-bidim-piainana amin’ny ankapobeny.Tafiditra ato anatin’ity volavolan-tetibola ity ihany koa ny mahakasika ny fiakaran’ny karama farany ambany sy ny tsy fandoavana IRSA ho an’ireo karama hatramin’ny 350.000Ar. Tsiahivina fa mbola alefa eny anivon’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ity volavolan-dalàn’ny tetibola ity mba  hankatoavina mialoha ny tena fanatanterahana azy.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiompiana akoho manara-penitraHampianarina maimaimpoana etsy Mahamasina

Betsaka ireo olona miezaka mitady lalam-bola hafa ankehitriny mba hanatsarana ny fidiram-bola ao an-tokantranony.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

KANDIDA HO TALE JENERALIN’NY KANDIDA

Namoaka ny antontan' isa ofisialy ny CSI (Comité de sauvegarde de l'intégrité) mahakasika ireo mikasa ho tale jeneralin' ny Bianco.

Araka izany, miisa 64 izy ireo ka ireo 10 mahafeno fepetra ihany no ho dinihan' ilay komity manokana na Comité Ad-hoc. Marihana fa telo ihany ireo anarana alefa eny amin'ny fiadiadiana ny Repoblika.

TOAKA BY PASS

Nosamborina ny mpamily iray sy ny namany teo By-pass. Ny antony dia satria nisy nanondro ny polisy fa mitatitra toaka gasy avy any Toamasina ny fiara peugeot 306 izay nentin’izy ireo. Rehefa nosavaina tokoa dia nahitàna 260 litatra tao anatiny. Notazomina teny amin’ny biraon’ny polisy ary nanokafana fanadihadiana avy hatrany. Sao mba tokony efa ovaina amin’izay ny lalàna ary hatao manara-penitra ny toaka gasy mba azo hivarotana azy na havadika solika ? 

SAHIRANA NY MIARAMILA

Sahirana ny miaramila mpampandry tany vao tafiditra tao amin’ny tobin’ny dahalo ao amin’ny tanàna antsoina hoe Andriry, ao Betroka. Tsy misy afa-tsy dahalo izay lehilahy rehetra ao anatin’io tanàna io raha araka ny vaovao azon’ny mpitandro ny filaminana. Misy olona ambony miaro ny tanàna ary hatrizay dia tsy tafiditra ao mihitsy ny miaramila izay mikasa ny hisambotra dahalo. Nisy basy kalachnikov efa sarona sahady. 

FIDOROHANA RONGONY MAHERY VAIKA

Tovolahy dimy izay 19 taona ny salan-taonany no nosamborina tao Toamasina. Izany dia noho ny fidorohan’izy ireo rongony mahery vaika « héroïne ». Lafo ny vidin’ny entana ary lasa mangalatra sy mandroba izy ireo mba hahazoana vola hahafahana midoroka. Vao haingana avokoa no nanomboka io fanao io ireo tanora saingy efa latsa-paka sahady ankehitriny. Mbola misy maromaro izay naman’izy ireo no karohina ankehitriny. 

 

 

PERMIS BIOMETRIQUE SY CARTE GRISE

Tapitra ny alatsinainy lasa teo ny fe-potoana izay nomen’ny minisiteran’ny atitany. Izany dia mahakasika ny famerenana mamoaka ny « permis biométrique » sy « carte grise » izay manara-dalàna amin’izay. Hatreto anefa dia tsy misy mihitsy ny resaka momba izany ary toa modiana fanina fotsiny. Toe-javatra iray izay afaka hitsaràna ny tompon’andraikim-panjakana iray ny tsy fanatontosany ny tena nomena toa izao, indrindra momba ireny « contrat-programme » ireny. 

SARY VETAVETA Mirongatra indray ireo tranokala izay feno sary vetaveta. Marobe ireo tanora ary tsy ampy taona izay hita ao ny sary mamoafadiny. Mila jeren’ny sampana cybercriminalité maika izany satria manimba olona, indrindra ireo tanora izay mbola handia fiainana kanefa efa miparitaka sahady ny sariny izay mety nalefa tany amin’ny olon-tiany fa tsy voatery sary hanaovana fivarotan-tena. 

TSY FIRAHARAHIANA NY MARARY

Mitombo ny fitoriana dokotera noho ny tsy firaharahiana marary, indrindra ireo izay miasa eo anivon’ny sampana fameloman’aina. Ny faramparany teo dia ny fisian’ny olona izay notsaboina ary navelany irery tao amin’ny efitrano kanefa nanao krizy, ny havany anefa tsy navela hiambina. Efa maty 30 minitra tao ilay olona izay vao nisy nahita. Tezitra ny fianakaviana ary nitory ilay hopitaly lehibe eto an-drenivohitra sy ny dokotera mpiambina io alina io. 

SERANAM-PIARAMANIDINA NOSY MAORISY

Manomboka mandreraka ny olon-tsotra, indrindra ny vehivavy malagasy ny fandalovana eo amin’ny seranam-piaramanidin’ny nosy Maorisy. Ny antony dia satria miteny mihitsy ireo mpitandro ny filaminana sasany fa na hivaro-tena na hanondrana zava-mahadomelina ny anton-dian’ireo vehivavy malagasy ao amin’io nosy io. Hatao henon’ireo vehivavy mihitsy izany ary ny fisavàna hatao koa dia indraindray tonga hatrany anatin’ny tako-kenatra mihitsy. Fanambaniana tanteraka.

Tia Tanindranaza0 partages

KANDIDA HO TALE JENERALIN’NY KANDIDA

Namoaka ny antontan' isa ofisialy ny CSI (Comité de sauvegarde de l'intégrité) mahakasika ireo mikasa ho tale jeneralin' ny Bianco.

 Araka izany, miisa 64 izy ireo ka ireo 10 mahafeno fepetra ihany no ho dinihan' ilay komity manokana na Comité Ad-hoc. Marihana fa telo ihany ireo anarana alefa eny amin'ny fiadiadiana ny Repoblika.

TOAKA BY PASS

Nosamborina ny mpamily iray sy ny namany teo By-pass. Ny antony dia satria nisy nanondro ny polisy fa mitatitra toaka gasy avy any Toamasina ny fiara peugeot 306 izay nentin’izy ireo. Rehefa nosavaina tokoa dia nahitàna 260 litatra tao anatiny. Notazomina teny amin’ny biraon’ny polisy ary nanokafana fanadihadiana avy hatrany. Sao mba tokony efa ovaina amin’izay ny lalàna ary hatao manara-penitra ny toaka gasy mba azo hivarotana azy na havadika solika ? 

SAHIRANA NY MIARAMILA

Sahirana ny miaramila mpampandry tany vao tafiditra tao amin’ny tobin’ny dahalo ao amin’ny tanàna antsoina hoe Andriry, ao Betroka. Tsy misy afa-tsy dahalo izay lehilahy rehetra ao anatin’io tanàna io raha araka ny vaovao azon’ny mpitandro ny filaminana. Misy olona ambony miaro ny tanàna ary hatrizay dia tsy tafiditra ao mihitsy ny miaramila izay mikasa ny hisambotra dahalo. Nisy basy kalachnikov efa sarona sahady. 

FIDOROHANA RONGONY MAHERY VAIKA

Tovolahy dimy izay 19 taona ny salan-taonany no nosamborina tao Toamasina. Izany dia noho ny fidorohan’izy ireo rongony mahery vaika « héroïne ». Lafo ny vidin’ny entana ary lasa mangalatra sy mandroba izy ireo mba hahazoana vola hahafahana midoroka. Vao haingana avokoa no nanomboka io fanao io ireo tanora saingy efa latsa-paka sahady ankehitriny. Mbola misy maromaro izay naman’izy ireo no karohina ankehitriny. 

 

 

PERMIS BIOMETRIQUE SY CARTE GRISE

Tapitra ny alatsinainy lasa teo ny fe-potoana izay nomen’ny minisiteran’ny atitany. Izany dia mahakasika ny famerenana mamoaka ny « permis biométrique » sy « carte grise » izay manara-dalàna amin’izay. Hatreto anefa dia tsy misy mihitsy ny resaka momba izany ary toa modiana fanina fotsiny. Toe-javatra iray izay afaka hitsaràna ny tompon’andraikim-panjakana iray ny tsy fanatontosany ny tena nomena toa izao, indrindra momba ireny « contrat-programme » ireny. 

SARY VETAVETA Mirongatra indray ireo tranokala izay feno sary vetaveta. Marobe ireo tanora ary tsy ampy taona izay hita ao ny sary mamoafadiny. Mila jeren’ny sampana cybercriminalité maika izany satria manimba olona, indrindra ireo tanora izay mbola handia fiainana kanefa efa miparitaka sahady ny sariny izay mety nalefa tany amin’ny olon-tiany fa tsy voatery sary hanaovana fivarotan-tena. 

TSY FIRAHARAHIANA NY MARARY

Mitombo ny fitoriana dokotera noho ny tsy firaharahiana marary, indrindra ireo izay miasa eo anivon’ny sampana fameloman’aina. Ny faramparany teo dia ny fisian’ny olona izay notsaboina ary navelany irery tao amin’ny efitrano kanefa nanao krizy, ny havany anefa tsy navela hiambina. Efa maty 30 minitra tao ilay olona izay vao nisy nahita. Tezitra ny fianakaviana ary nitory ilay hopitaly lehibe eto an-drenivohitra sy ny dokotera mpiambina io alina io. 

SERANAM-PIARAMANIDINA NOSY MAORISY

Manomboka mandreraka ny olon-tsotra, indrindra ny vehivavy malagasy ny fandalovana eo amin’ny seranam-piaramanidin’ny nosy Maorisy. Ny antony dia satria miteny mihitsy ireo mpitandro ny filaminana sasany fa na hivaro-tena na hanondrana zava-mahadomelina ny anton-dian’ireo vehivavy malagasy ao amin’io nosy io. Hatao henon’ireo vehivavy mihitsy izany ary ny fisavàna hatao koa dia indraindray tonga hatrany anatin’ny tako-kenatra mihitsy. Fanambaniana tanteraka.

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOHOMADINIKATratra i Benaivo sy i Safidy, mpanendaka ikoizana

Tratran’ny polisy avy ao amin’ny CSP4, ny alarobia 15 mey lasa teo tokony ho tamin’ny 5 ora hariva, teny Antohomadinika i Benaivo sy i Safidy anisan’ireo mpanendaka tena hikoizan’ny mponina eny an-toerana.

 

 

Araka ny fantatra, mpanendaka efa tratra saingy tafatsoaka teo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana i Safidy sady efa nigadra. Tsy afa-nikofoka intsony izy tamin’ity indray mitoraka ity taorian’ny angom-baovao azon’ny polisy. Nahare tamin’ireo tsara sitrapo ireto farany fa mihaodihaody mitady haza eny amin’ny toby fiantsonan’ny taksibrosy mihazo an’Ambatondrazaka eny Antohomadinika izy roalahy ka nanao fisafoana moramora ny mpitandro ny filaminana. Tena tratra ambodiomby saika hanao ny asa ratsiny mihitsy izy ireo ka tsy afa-nihetsika intsony.  Anisan’ny voasokajy ao anatin’ny faritra mena ny tanànan’Antohomadinika ankehitriny ka  ilana fitandremana fatratra. Hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela izy roalahy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BE VAOVAOBASY KALACH ROA AZO TAO BETROKA

Basy "Kalachnikov" miisa roa no saron’ny zandary avy amin'ny kaompania Betroka afak’omaly maraina, tao Andranomiforitra Ankiry.

 

 

Entanina ny olona mitazona basy tsy misy taratasy mba hamerina izany mialoha ny 20 jona ho avy izao,  araka ny tenin'ny filoham-pirenena.

AMPITATAFIKA

Fito no tratran’ny andrimasom-pokonolona afak’omaly alina noho ny fampihorohoroana mianjady eny Ampitatafika amin’ny asan-jiolahy. Rehefa nohadihadiana anefa ireo, araka ny loharanom-baovao azo antoka dia olon-tsotra nikarakara ny famonoan’ombin’ny mpirotsaka hofidiana solombavambahoaka iray eny Fenoarivo.

VONO OLONA TOAMASINA

Ireo mpandrafitra efa-dahy hatreto no nanaovan’ny mpitandro filaminana fanadihadiana mikasika ilay raharaha nahafaty olona telo mianaka tao Toamasina izay hita faty ny voalohan’ny herinandro teo. Mbola karohina ilay mpiambina ny faritra nitrangan’ny loza.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sosotra amin-dRajoelinaMandrahona hikomy ny Karana…

Nangina ny raharaha fakana an-keriny nandritra ny nitondran’i Andry Rajoelina ny firenena, raha nanjaka nialoha sy nandritra ny fifidianana filoha. Manodidina ny 17 ny fakana an-keriny teratany karana nandritra iny taona 2018 iny, ka lasibatra ry Hiridjee Mustafa tompon’ny Ocean Trade,

 

 Rishi Chandarana tany amin’ny volana jona, ary taty amin’ny 21 novambra 2018 dia nisy an-dry Arman Kamis, tany Toamasina, ka i Haja Manantena izay efa navotsotry ny fitsarana no voatonona ho atidoha. Nisy ny fepetra noraisin’ny mpitandro filaminana. Nahomby ve ny paikady ? Fifanandrifian-javatra ihany ve ny fitsaharan’ny fakana an-keriny taorian’ny fahavitan’ny fifidianana ? Raha ny loharanom-baovao, nandrahona ny hampikatso ny toekarena teto ireo vondron’ny karana noho ny karazana afobe zakainy sy ny fahatsapana fa volosana amin’ny alalan’ny fitakiana volabe tamin’ny fakana an-keriny ka voafehy ho azy. Efa nivory mangina haneho ny heriny ary mbola mitazona ny heviny izy ireo fa vao misy zavatra manohintohina azy dia hampikatso ny toekarena. Izy ireo no mifehy ny sehatra ara-bary eto. Ny tontolon’ny herinaratra eo am-pelatanany amin’ny alalan’ny Filatex-Enelec, Symbion-Vima, First Energy, Hydelec,… izay mpamatsy ny Jirama. Ny tontolon’ny solika, eo am-pelatanany ka misy ny misehatra amin’io no mamokatra herinaratra. Ao koa ny tambajotran-tserasera eto amintsika. Ny banky dia saika an’ny karana ny ankamaroany, toy ny BNI, BGFI Bank, BMOI, Microcred Baobab, Ny indostria samihafa dia azy ireo ny ankamaroany eto. Ireny “quincaillerie” matanjaka be eto ireny, dia saika an’ny karana. Ny any amin’ny ladoany sy ny fitaterana mifandraika amin’izany dia efa hanjakany. Afaka manao takalon’aina ny toekarena izy ireo ankehitriny. Mandrahona ny tsy hiasa, tsy hivarotra ao anatin’ny herinandro, vao voatohintohintohina ary efa namotopototra lalina an’io fa tsy maty antoka ao anatin’io fe-potoana io. Loza sy mampikorontana firenena kosa raha ny famatsiana solika, ny serasera rehetra, ny banky,… no mikatso eto. Mety izay no mampandamoka ny adihevitra mahakasika ny solika izay nambaran’ny filoha fa hampidininy. Mihamafy hatrany ny mpandraharaha karana eto. Ny Malagasy anefa miady na ampiadiana noho ny resa-politika sy ny fitiavan-tena.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana ireo sehatra sosialyAinga ho an’ny toekarena

Navoaka omaly alakamisy 16 mey tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina ny voka-pikarohana nataon’ny eo anivon’ny fikambanana Faribolana Mpandinika ny Hary eto Madagasikara (CREM).

 Nampirisika ny fanjakana izy ireo hampitombo bebe kokoa ny tetibola amin’ny sehatra sosialy. Tokony ho laharam-pahamehana ny sehatra fanabeazana satria io no fototra hamolavolana ny toe-tsaina izay miteraka fahatongavan-tsaina sy fandraisana andraikitra                                                                                                                                                                                                           haingana. Ny olombelona no loharanon’ny harena kanefa izy ihany koa no fototry ny fanapotehana rehefa tsy manana fahalalana. Araka ny fanadihadiana nataon’ny CREM dia mifandray tanteraka amin’ny harinkarena faobe (PIB) ny sehatra fampianarana. Ny fampiakarana 10% izay manome 5,2 tapitrisa  amin’ny isan’ny ankizy mianatra eny amin’ny fanabeazana fototra dia mampitombo 3,5% ny PIB. Mitovy amin’izay ihany koa, ny fampitomboana 10% ny isan’ny mpianatra eny amin’ny ambaratonga faharoa dia manatsara ny volam-panjakana hatrany amin’ny 0, 77%. Ankoatr’izay, raha akarina 10%  ny tahan’ny fampidirana mpianatra eny amin’ny fampianarana ambony dia hiakatra hatrany amin’ny 0,8% ny PIB. Tahak’izay ihany koa ny sehatra fahasalamana sy ny rano fisotro madio. Tsikaritra fa ambany be  ny tetibola atokan’ny fanjakana ho an’ny sehatra sosialy, hoy ny CREM. Raha tsy izao dia efa maka fanapahan-kevitra ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina amin’io fampitomboana io tetibola io dia hiteraka  voka-dratsy izany. Tokony hakarina 20%, hoy izy ireo ny tetibolan’ny sehatra fampianarana,  15% ny fahasalamana. Etsy an-daniny dia mila miakatra 75% ny Malagasy misitraka ny rano fisotro madio afaka 5 taona raha 50% izy amin’izao. Fotoana tokony hanaovana asa no lany amin’ny fitadiavana rano sy lavapiringa eto Madagasikara ary amin’izany anefa dia misy hatrany ny vola very.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fahasalamana MalagasyManjaka tanteraka ny kinamanamana

Manjaka tanteraka ny « Népotisme » na resaka kinamanamana sy fiaviana eo amin’ny fandraisana mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamana Malagasy etsy Ambohidahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Hitafy henatra hatrany

Mihamafana ny raharaham-pifidianana solombavambahoaka eto amin’ny tany sy ny fanjakana.

 Miharihary hatrany ny tsindry bokotra sy fifamotehana ara-politika. Ny kandidam-panjakana manao izay ho afany satria miantehitra mafy amin’ny fahefan’ny filoha. Tany Amboasary Atsimo, ohatra, fananan’ilay kandida ny vary mora, izay efa adihevitra be na volam-panjakana na vola maloto no nividianana azy. Any amin’ny rahalahina kandida depioten’ny IRD no mitoby ny vary 200 taonina. Mandeha ny famindran-toerana ireo mpampianatra mpiasam-panjakana tsy manaiky hataon’ny kandidam-panjakana fitaovana politika. Matoa misy an’izay any dia azo heverina ny hisian’io toe-javatra io any an-toeran-kafa. Tsy lany akory dia toa efa misandoka andraikitra sy fahefana, mainka fa raha tonga eo amin’ny fitondrana ? Antony goavana mahatonga izao endrika fanararaotana sy fanjakan’i Baroa izao ny efa famelana malalaka ny gaboraraka tamin’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo. Toa izay miezaka manara-dalàna indray eto amintsika no sokajiana ho dondrona sy bado. Hampanjakaina eto mihitsy ve ny gaboraraka ka samy hanao izay saim-patany fa izay resaka lalàna dia tsy misy lanjany fa mipetraka ho taratasy tsy miteny ? Mihorohoro tanteraka ny fanjakana ankehitriny satria fandresena heverina ho niorina teo ambony fitaka sy hosoka ary tsy fahamarinana no azo tamin’ny fifidianana filoha saingy nekena. Raha ny lojika dia mandeha ho azy ny fibatana fandresena amin’ny fifidianana solombavambahoaka, saingy ho sarotra izany izay manaporofo ny tsy fahamarinan-toeran’ny filoha sy ny ekipany, ka io manao izay ho afany manao amboletra io. Na mety haharesy sy hahazo maro an’isa na ho resy, dia mitafy henatra foana satria fandresena tamin’ny loham-boto, ary raha resy dia vao mainka manaporofo ny fandresena mety namboamboarina tamin’ny fifidianana filoha.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy DEFF3Ny andro faha-6 rahampitso no hamaritra izay ho tompondaka

Ny andro faha-6 farany hotontosaina eny amin’ny kianjan’i Carion rahampitso sabotsy 18 mey 2019 no hamaritra sy hahafantarana izay

Tia Tanindranaza0 partages

Fiverenan’i Dax ao amin’ny BareaNaneho ny hafaliany ny mpanazatra Dupuis

Ny 10 jona izao no hampahafantarana amin’ny fomba ofisialy ireo 23 mirahalahy handrafitra farany ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na ny Barea ho any Egypta hiatrika ny CAN 2019.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andriamahitsinoro Carolus Mpampidi-baolina be indrindra any Arabie Saoudite D-2

Tapitra tamin’ny alarobia 15 mey 2019 alina teo ny fifaninanana baolina kitra sokajy diviziona faharoa any Arabie Saoudite na ny « Prince Mohammed League » izay hilalaovan’ilay lohalaharana Malagasy " Carolus ".

Tia Tanindranaza0 partages

AlasoraToaka gasy 260 litatra no saron’ny mpitandro ny filaminana

Toaka gasy 260 litatra no saron’ny polisin’ny CSP Alasora teny amin’ny By pass ny alarobia 15 mey, tokony ho tamin’ny 9 ora alina.

 

 

Vaovao efa marim-pototra voarain’izy ireo  no nahafantarana fa fiara peugeot 306 nomerao … TAJ no hitondra ireto  toaka voarara avy any Toamasina ireto ary handalo eny  amin’ny lalana By pass iny ka nandrasan’ny polisy fotsiny. Mpamily iray  sy ny tompon’ny entana iray  no nosamborina ary efa nanaovana ny famotorana sy ny paikady rehetra fanasaziana ny fitaterana sy famarotana tsy ara-dalàna. Natao tamina bidon miloko mavo miisa 13 moa ny entana.  Nahazo vahana tato ho ato ny fiparitahan’ireo zava-mahadomelina toy ny toaka gasy sy rongony. Efa  mivonona ny hanatratra ireo mpisehatra amin’izany hatrany ny mpitandro ny filaminana. Misy vehivavy ihany koa ati-doha amin’itony fanaparitahana zava-mahadomelina itony ka mila mailo ny rehetra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teknolojia vaovaoTsy maintsy hirosoana

Saika nitodika tamin’ny fandrosoan’ny teknolojia ny tatitra momba ny fandrosoana maneran-tany navoakan’ny Banky Iraisam-pirenena. Maro ny firenena matahotra ankehitriny amin’ny fampiasana ny robot amin’ny fiantraikany amin’ny tontolon’ny asa.

 

 Mety hampihena ny isan’ny mpiasa ny fampiasana azy ireny, hoy ny firenena maro. Tsy tokony hatahorana anefa ny firosoana aminy satria fomba vaovao entina hampitomboana ny famokaran’ny orinasa. Hampitatra ny tsena sy ny asa ny firosoana amin’ny teknolojia vaovao. Io teknolojia vaovao io mihitsy aza no hamorona asa vaovao ary hampiakatra ny famokaran’ny orinasa. Ny firosoana amin’ny fanovana dizitaly izao dia manimba ny fomba nentim-paharazana ary manova mihitsy ny rafitra fandraharahana ary hampivoatra haingana be amin'ny orinasa. Miaraka amin'io fampivoarana sehatra dizitaly io dia mihanaka haingana kokoa ny fiantraikan'ny fandrosoana ara-teknolojia ho an'ny daholobe.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politika eto MadagasikaraMiha ratsy hatrany

Ahoana ny fomba hitokisan`ny olona ny mpanao politika raha miharihary ny zavatra hitany ?

 Homena tsiny ve ny olona raha tsy handeha hifidy ? Ny antoko amin`ny fitondram-panjakana ity toa manaiky ilay fomba amam-panao teo aloha mivadibadika palitao. Iaraha-mahalala iny ny loholona TIM nivadika ho kandidà IRD izay nolavin`ny HCC ny firotsahan-kofidiany ho depiote. Toa vao mainka mihamahazo vahana ireo fomba amam-panao ratsy. Ohatra velona iny kandidà IRD tany Ambatoboeny iny. Tsy isan`andro tokoa no harenesana olom-boafidy iray mivadika palitao. Fampahatsiahivana nataon`ny filohan`ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao no nahatonga ny fanapahan-kevitra. Mijery sy manara-maso ny fanarahan-dalàna sy fanatsarana ny sarin`ny andrim-panjakana. Inona izany ilay hamehana ? Misy ny fanadihadiana ara-moraly “enquete de moralité” natao tamin`ireo minisitra, izany hoe ny kalitao sy ny etikan`ilay olona. Hatramin`izao, mbola misy tompon’andraikitra ambony tsy voatendry noho ny fanaovana fanadihadiana ara-moraly. Azo eritreretina ve fa tsy nanaovana fanadihadiana ireo kandidà depiote ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny trondro vaventy amin’ny kolikoly« Tsy vita dimy taona »

Ny sehatry ny asam-panjakana no tena hanjakan’ny kolikoly sy ny risoriso eto amintsika, hoy ny mpandinika raharaham-pirenena, Harisolofo Rakotondrabe Andriamihanta.

 

Tsy tokony hoferan’ny fotoam-piasan’ny filoham-pirenena iray ny ady amin’izany. Tsy rehefa tapitra akory ny 5 taonan’izao fitondrana izao dia tapitra hatreo koa ny ady amin’ny kolikoly fa tokony hanohy hatramin’ny manaraka eo, hoy ny tenany. Misy foana isan’andro ny mpanao azy io. Ity ady amin’ny trondro vaventy ity no tena aleo hisy isan’andro satria rehefa mandinika ireo voafonja eto amintsika dia saika ireo mpanao halatra madinika toy ny mpangalatra akoho sy vilany no tena miafara any Antanimora. Ireo tena nanodina volabe anefa mirehareha ka tokony hankaherezina mihitsy ny sehatra rehetra miady amin’ny kolikoly. Tsy vitan’ny Bianco irery io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana sy fanaraha-maso ny ombyRaikitra ny “Puce électronique »

Nanomboka tamin'ny fomba ofisialy omaly alakamisy 16 mey 2019 tao Tsiroanomandidy Faritra Bongolava ny fametrahana ireo "puce electronique" ho an’ny omby, ka ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina no nisantatra izany tany an-toerana.

 Omby hatramin’ny iray alina no nambara fa tsy maintsy hasiana “puce” hatramin’ny faran’ity taona ity. Voka-pikarohana tanora Malagasy ireo “puce électronique” apetaka amin’ny omby ireo. Tsy misy atahorana amin’ny fahasalaman’ny omby ary hahafahana mamaritra mazava ny mombamomba ny omby tsirairay, ny lalana nodiaviny sy ny toerana misy azy mazava, raha ny fanazavana ara-teknika. Miankina lehibe amin’ny varotra omby ny toekarena ao Tsiroanomandidy ka izay no antony nisantarana ny tetikasa ao. Nangataka toeram-pamonoana omby ny olona, ka hahazo manara-penitra ireo mponina afaka telo volana, raha ny fampantenana. Nambara ihany koa fa hapetraka eo an-toerana ihany koa ny toby BIA (Bataillon Inter-Armes) sy ny angidimby izay ho azo atsy ho atsy hiadiana amin'ny tsy fandriampahalemana. Eo ihany koa ny fandefasana ireo vondron-tafika isak’ireo “Zones Prioritaires Rurales de Sécurité” manerana ny Nosy, izay nahafahana namerina maherin’ny 60%-n’ireo omby very tato anatin’ny telo volana. Andrasana izay tena ho vokatr’io ady amin’ny tsy fandriampahalemana io satria miankina amina lafin-javatra maro na ara-tsosialy na ara-toekarena io. Tsy fampiasan-kery no zava-dehibe fa ny fanomezana asa ny olona sy ny tantsoroka hahafahany manana fihariana mahavelona.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho aiza indray ianareo ?

Manao ahoana i Jean ! Ho aiza indray ianareo ? Tena nahita deba lava tongotra aho rangahy fa ianareo no tena nampiaiky ahy indrindra a !

 

 Ary izy mazoto mankany amin’i “maman Cherie” any mihitsy an !  Tongava soa koa dia mampamangy e ! Na izany aza, mba afeno ihany ilay maha zanak’i mama anareo fa aza dia hararaotina loatra ity fahanginanay ity a ! Sa dia efa tena heverinao ho resy tanteraka mihitsy izahay tsy miteny intsony io ? Fombanay ihany izao rehefa reraka. Ilaina koa ny maka aina indraindray. Fa dia inona loatra mihitsy no tena tsy mahatamana anao eto sy mahafatifaty anao any amin’ny olona nalaza ho mpanandevo antsika taloha any e ? Fa angaha moa tsy izahay indray ilay ankohonanao mila fanavotana ?

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fitiavan-tanindrazan-dRajoelinaMampametra-panontaniana

Tany Frantsa no nampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy ny vinanasan’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina na ny IEM.

 

Mbola tany ihany koa no namoahana ilay boky mitantara ny fiainana politikany izay nampitondrainy ny lohateny amin’ny teny frantsay hoe « Amour de la patrie », izany hoe fitiavan-tanindrazana. Io fitiavan-tanindrazan’ity filoham-pirenena ity io mihitsy anefa no mampametra-panontaniana ankehitriny hoe tena izy ve sa sandoka ? Hisy indray, raha ny heno, ny fitsidihana hataony any Frantsa ny 28 mey ka hatramin’ny 3 jona izao. Ny 30 mey anefa no hankalazana ny tsingerin-taona nahaterahany.Ny fitsidihana an’i Senegaly taorian’ny fahatsiarovana ny raharaha 29 martsa 1947 izay niteraka resabe farany teo moa tsy hiverenana intsony. Tena tia tanindrazana marina ve ity filoham-pirenentsika ity  ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ho depioten’i Toliara INosandohan’ny IRD ny laharan’ny TIM

Niparitaka tao Toliara tao anatin’ny andro vitsy ny peta-drindrin’ny kandidan’ny IRD (Isika Rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ao Toliara i Siteny Andrianasoloniaiko izay laharana faha-3,

 kanefa ny laharana voalohany (N°1) izay tsy azy ireo fa an’ny kandidan’ny TIM tarihin’ny mpisolovava Rasoanirina Elisoa Jeannette sy Sazalahy Tsianihy no nampiasaina. Raisin’ny TIMK25 ho misy tetika maloto ao ambadik’izany satria niniana naparitaka sy napetaka ihany ireo peta-drindrina miendrika fisolokiana ny laharan’izy ireo ao anatin’ny bileta tokana. Rehefa tena raikitra ny latsa-bato dia mety lasa mifidy azy ny olona tokony hifidy ny N°1 satria sokajian’ny avy amin’ny TIM ho fanajambana ny vahoaka, indrindra ireo tsy dia mahay taratasy io tetikady natao io. Rehefa nantonina ny CED izay Rantsamangaikan’ny CENI, dia lesoka teo amin’ny trano printy no ambara fa antony, hoy ny fampitam-baovao. Nahoana no navela napetaka sy naparitaka ary avy eo vao mody notsinginina N°3? Nametraka fitarainana tany amin’ny CED, CENI, ary ny foiben’ny TIM izy ireo lasibatra. Raha ny loharanom-baovao ihany koa dia nisy ny fangoronana kara-pifidianana nataona kandida, izay heverina fa tetika hividianana na hamiliviliana safidim-bahoaka. Hisy ve ny sazy teo anatrehan’io finiavana hampisavorovoro ny saim-bahoaka tamin’ny resaka peta-drindrina io sa azo raisina fa tsy mitombina ? Andrasana ny tohiny…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izy“Tsy afa-misaraka amin’ny fitantanam-bola ara-demokratika”

Firenena tsy afa-miala amin’ny fitsinjaram-pahefana tena izy i Madagasikara, raha ny fandravonana ny famelabelaran-kevitra narahana adihevitra notontosain’ny rafitra alemanina FES tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly.

 Io ihany, raha ny fanazavana, no vahaolana ahafahana mametraka faritra matanjaka hahatongavana any amin’ny fisandratan’i Madagasikara, araka ny vinan’ny filoham-pirenena ankehitriny. Tsy vahaolana ny fanatanterahana tetikasa eo no ho eo kanefa efa fantatra fa tsy hitondra mankaiza ary tsy hahatonga ny fitsinjaram-pahefana ho fanoitry ny fampandrosoana akory. Ny fitantanana ny vola sy tetibolam-panjakana ao anatin’ny mangarahara sy ara-demokratika ihany, hoy ny fanazavana, no tokony hatao.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Komitin’ny Fampihavanana Malagasy“Aoka tsy hatao fitaovana politika ny fitsarana !”

Ny fanaovana fampihavanam-pirenena, hoy ny filohan’ny komitin’ny fampihavanana Malagasy, Maka Alphonse, dia tsy midika fa tsy tokony hisy ny tsimatimanota.

 Malaza tokoa amin’izao ny fifohazan’ny raharaha Paon d’or nilazana fa misy depiote teo aloha miisa 79 voarohirohy tamina kolikoly avo lenta. Mbola mandeha ny fikarohana. Ady amin’ny tsimatimanota sa valifaty politika ilay izy ? Samy manana ny fahitany azy. Na izany aza, tsara ny manamarika fa misy mpiaradia amin’ny filoham-pirenena ankehitriny tafiditra ao, hoy izy. Ny angatahana dia aoka tsy ho fitaovana politika ny fitsarana. Mikasika ny asan’ny CFM ankehitriny kosa dia nampahatsiahy izy fa manara-maso tanteraka ny fampiharan’ireo kandida ho depiote ny toky nomena izay nosoniavin’ny 67%-n’izy ireny ankehitriny ity rafitra ity ary samy hahazo ny fepetra mifanandrify an’izay mandika izany avokoa anefa na ireo kandida nanao sonia na tsia.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpifankatia nifamonoTovovavy voatsindron’antsy tao amin’ny “chambre”

Tovovavy iray no hita nitsirara torana tsy nahatsiaro tena, nihoson-dra tao amin’ny Maeva Hotel, efitra 101 ao Mahajanga omaly hariva tokony ho tamin’ny 7 ora.

 Naratra mafy voatsindron’antsy tao amin'io trano fandraisam-bahiny io ilay tovovavy antsoina hoe A…. noho ny tsy fifankahazoana teo aminy sy ilay sakaizany, raha ny tombana vonjimaika. Tsy fantatra mazava izay tena olana teo amin’izy roa ireo. Tabataba fifamaliana no henon'ireo mpiasan'ny hotely, ka rehefa nojerena dia vatana efa feno ra no novantanina sy novonjena tao. Nandriaka ny ra na teo amin’ny fandriana na tao amin’ny “toilette”, izay azo adika fa tena nifandramatra tanteraka ny an-daniny sy ny an-kilany. Nentina namonjy hopitaly haingana moa ilay vehivavy izay efa tsy nahatsiaro tena sy nitanjaka. Ilay lehilahy sakaizany heverina ho nahavanon-doza kosa vaky nandositra ka tsy hita popoka hatramin’ny omaly takariva. Ny zava-dehibe nimasoana rahateo, dia ny famonjena ilay vehivavy naratra mafy, izay nentina notsaboina ao amin’ny Hopitalin’Androva ao an-tampon-tanànan’i Mahajanga.

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Football Jeux des Iles de l’Océan Indien Le CN de la FMF dans la confusion

Le match de qualification pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020, exclusivement réservé aux joueurs locaux, contre le Mozambique prévu  le 27 ou 28 juillet prochain coïncide avec les dates des Jeux des Iles. Alors que selon le calendrier de compétition pour le football, durant les Jeux des Iles, ce sera du 18 au 28 juillet. Trois pays en sont concernés sur ce cas à savoir l’Ile Maurice qui affrontera le Zimbabwe et les Comores contre la Namibie, durant le deuxième tour qualificatif du CHAN 2020. Selon le chroniqueur sportif Mirado Rakotoharimalala, soit le comité d’organisation des Jeux des Iles  porte un amendement au calendrier de compétition pour les Jeux des Iles et avance celui du football, car trois pays participants sont concernés. Ou bien c’est à la CAF de reculer de trois jours, autrement dit le 31 juillet, le programme du CHAN. Alors que le match retour est prévu pour le 3 ou 4 août, impossible de l’ajourner car les tours préliminaires de la ligue des champions CAF débutent les 11 et 12 août. Une autre option aussi, soit les pays participants préparent deux équipes nationales, une pour les JIOI et l’autre pour jouer au CHAN.

D’après l’amendement de l’article 7.1.1 de la Charte des Jeux,  « (...) tout concurrent doit avoir la nationalité de l'île et avoir été licencié dans l'île au moins douze mois». Donc les expatriés qui évoluent à l’extérieur ayant déjà été licencié dans le pays peuvent participer aux Jeux.  En ce qui concerne le CHAN, c’est exclusivement local. Pour le cas de l’Ile Maurice et les Comores, les Jeux des Iles restent une priorité pour eux. Ce sont les équipes  A qui disputeront les Jeux. Pour celui de Madagascar, le public propose qu’on laisse les Jeux des Iles aux expatriés malagasy qui évoluent dans l’Océan Indien et confie le CHAN aux joueurs locaux. Mais pourquoi ne pas aussi former une ossature de matchs de groupes aux Jeux des Iles avec des joueurs locaux. Cela aussi peut leur servir de préparation pour le CHAN. Ce ne sont que des suppositions, mais la dernière décision revient au staff technique de la direction nationale et au Comité de normalisation de la fédération malagasy de football. Tout dépendra sûrement aussi des moyens financiers. Par ailleurs, le CN ne s’est pas encore exprimé quant à sa position sur la situation.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Foire internationale de Madagascar - Montrer le meilleur des entreprises

« New Fim ». Pour cette quatorzième édition, le comité d’organisation de la Foire internationale de Madagascar (FIM) apporte de nouvelles innovations pour montrer le meilleur des entreprises. « Après quatorze années d’exposition, nous finissons par toujours tomber dans le même spirale. Pourtant, l’habitude est une très mauvaise conseillère, surtout en matière de communication. Il est donc important d’innover et de partir sur de nouvelles bases pour ne pas ennuyer le public. Cette année, nous avons mis en place une nouvelle scénographie avec une meilleure éclairage et de meilleurs contenus, notamment en termes de conférences et d’ateliers », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement. Cette initiative rejoint surtout la volonté des entreprises à avoir une meilleure visibilité auprès du public. « Et comme la FIM est un vrai repère commercial, il est impératif que nous restions sur cette ligne directrice, c’est-à-dire promouvoir au mieux les entreprises participantes », ajoute-t-il. En plus, cette année, grâce à l’Ymagoo, tout le monde pourra découvrir le salon en trois dimensions.

Projets présidentielsOutre les entreprises, les projets présidentiels auront également leur place dans cette 14ème édition. « Le Président Andry Rajoelina a une vision très ambitieuse pour Madagascar. Un stand sera alors spécialement réservé pour permettre aux autorités d’informer le grand public sur ces grands desseins, comme la nouvelle ville de Tanamasoandro. Les promoteurs de ces projets seront ainsi présents pour parler en détail des différents projets prévus par l’occupant du Palais d’Iavoloha », précise le président du comité d’organisation. Ce sera un moyen de familiariser tous les visiteurs de la FIM à ce qui va se passer dans le pays pour les prochaines années.« Business Corporate Talk »Les jeunes entrepreneurs d’aujourd’hui sont la relève de demain. Il est alors important de les soutenir pour pouvoir développer le pays. Conscients de cela, les organisateurs de la FIM ont ainsi tenu à les appuyer en leur dédiant un espace particulier. Ils ont aussi collaboré avec Lite, une entreprise appuyant le développement de l’esprit entrepreneurial, afin d’organiser le « Business Corporate Talk », une plateforme entre tous les acteurs économiques du pays, allant des entreprises aux incubateurs. « Les jeunes ont de très belles idées innovantes. Toutefois, leurs idées n’aboutissent pas à des choses concrètes. Pour cause, leurs perspectives ne sont pas vraiment élargies. Avec cette plateforme, ils pourront à la fois faire du réseautage tout en élargissant leurs connaissances », explique la fondatrice de Lite.Rova Randria

La Vérité0 partages

Revenu mensuel de 120 000 ariary - Comment les ménages survivent-ils ?

Le Gouvernement malagasy vient récemment de fixer le  salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) à 200 000 ariary. Les salariés concernés peuvent ainsi respirer une grande bouffée d’air frais et oxygéné. Cependant, les professionnels libéraux et les sans- emploi font des sacrifices de jour comme de nuit pour survivre. « Notre survie dépend  de ma force physique et de ma motivation. Je travaille pour que ma femme et mes deux enfants puissent manger régulièrement. Depuis une dizaine d’années, je nourris ma famille grâce à mon métier de docker. Quotidiennement, je gagne en moyenne 3 000 ariary. Cet argent sert à acheter en particulier des produits de première nécessité. D’habitude, ma femme va l’utiliser pour s’offrir un kilo de riz, assez suffisant pour le repas du soir et le petit-déjeuner. Les enfants sont inscrits dans un établissement public qui bénéficie à ses élèves une cantine scolaire, ce qui nous enlève les dépenses de leur déjeuner. Les sommes qui restent seront réparties à l’achat d’une bougie, du charbon, des allumettes, du sucre, du sel et tant d’autres besoins », raconte un père de famille opérant du côté d’Andavamamba.  Quant à sa femme qui travaille comme lavandière, son salaire qui est fixé à 30 000 ariary par mois est économisé pour payer le loyer mensuel de leur maison en bois  qui est de 20 000 ariary, ajoute-t-il. « Dans ma famille, personne n’a pas le droit de tomber malade. Le budget pour les consultations et les médicaments n’existe pas. Déjà, nous avons une grande difficulté à acheter des fournitures scolaires et des vêtements, et il ne sera plus possible d’assurer les imprévus », souligne-t-il.

Pour d’autres familles, la situation est encore que pire. C’est le cas  Rahanitravololona Olga, une femme âgée de 30 ans qui s’occupe de cinq personnes sans recevoir de l’aide extérieure. Elle est une mère célibataire et élève seule ses trois enfants dont deux scolarisés. Ses parents dont une mère en situation de handicap sont également sous sa responsabilité. Son objectif journalier est de trouver de l’argent pour nourrir sa famille. « Très tôt le matin, l’ouverture de la borne-fontaine publique me réveille. Je dois m’y rendre pour aider dans le transport des bidons jaunes. Pour ce travail, je réunis dans les 2 000 ariary.  En outre, je dispose d’autres sources de rentrée d’argent ponctuelles qui me procurent entre 100 à 500 ariary », confie-t-elle. D’après ses dires, en un mois, elle gagne environ 100 000 ariary avec 1 500 ariary cédés à l’achat journalier d’un kilo riz « stock tampon », 200 ariary pour le charbon et 300 ariary pour la bougie. En plus de ces dépenses, cette mère de trois enfants cède 15 000 ariary au propriétaire de sa maison en bois. « Je ne prétends pas au luxe. Une fois que ma famille mange cet aliment de base et que je me repose la nuit en toute tranquillité, c’est déjà l’essentiel. Toutefois, il nous arrive parfois de dormir le ventre vide ».K.R.

La Vérité0 partages

47 ans après !

Où en est-on ? Quel bilan pourrait-on dresser ? Le positif ou bien le négatif ? Autant de questions que l’on est en droit de poser quarante-sept ans après les évènements tragiques du 13 mai 1972. Difficile, très difficile de répondre par un simple signe «positif » ou par une simple indication « négatif ». Tout commençait par une modeste grève, à peine connue du public, des étudiants en Médecine de Befelatanana regroupé au sein de l’AEMP (Association des étudiants en Médecine de Befelatanana) en février 1972. L’AEMP revendiquait l’alignement en droit et en valeur avec les étudiants de la Faculté de Médecine d’Ankatso. En fait, le pays avait un système d’enseignement hybride. Pour le cas de la Médecine, il y avait « deux » types d’étudiants. Les étudiants de Befelatanana et ceux d’Ankatso. Les premiers, de l’Ecole de Médecine de Tananarive (Befelatanana) formant des médecins de l’AM (Assistance Médicale) de niveau 3ème de l’enseignement général pour seconder les médecins Vazaha. Un système hérité de la colonisation.

Tandis que les seconds, de niveau Bac, admis à la Faculté de l’Université et qui devaient poursuivre leurs études en France à la fin de la deuxième année d’étude. Après que le Gouvernement Tsiranana dissout l’AEMP le 24 avril, le mouvement de Befelatanana se durcit et atteignit les lycées de Tananarive et les étudiants d’Ankatso. Les revendications se radicalisèrent et prirent les allures culturelles, économiques  et politiques. On réclamait la malgachisation de l’enseignement et la fin du néo-colonialisme politico- économique. La rafle par les FRS des 400 étudiants grévistes, à Ankatso, au petit matin du 13 mai pour les déporter à Nosy Lava fut le tournant décisif du mouvement. Une grève générale s’ensuivit. Les étudiants et élèves investirent l’Avenue de l’Indépendance devant l’Hôtel de Ville. En tant qu’étudiant, votre humble serviteur y était parmi les manifestants. Des éléments des FRS réprimaient de façon sanglante. Ils ont tiré à balles réelles. Bilan : 26 morts dont 19 manifestants et 7 du côté des Forces répressives. Ce fut le tournant décisif précipitant la chute de Tsiranana. Quarante-sept ans après, quel bilan dressions-nous ? Sans la moindre hésitation, on pourrait avancer d’un bilan mitigé ! Certes, les Vazaha, enseignants et opérateurs économiques, ont plié bagage, cependant, les élites nationales prenant le relais n’ont pas su tirer profit de leur départ. Les nouveaux dirigeants ne parvinrent pas, et ce jusqu’à un passé récent, à capitaliser les opportunités qui se présentaient. La preuve, de 1972 jusqu’à nos jours, le pays ne cesse de dégringoler. L’économie nationale touche le fond et la malgachisation du système éducatif tant réclamée a été abandonnée à mi-chemin. Nos potaches jusqu’au niveau universitaire ne savent écrire ni lire le français autant que le malagasy. Tout simplement parce que les enseignants chargés de transmettre les connaissances ne maîtrisent pas non plus la langue d’enseignement (le français et le malagasy). On est là encore 47 ans après ! Fort heureusement qu’un jeune et patriote leader se lève et reprend le défi. Rajoelina Andry Nirina, le nouveau Chef d’Etat, s’engage à redresser le pays. A nous tous de le soutenir ! Il faut lui donner la chance effective de réaliser ses ambitions. Une majorité stable à l’Assemblée nationale lui sera d’une nécessité absolue ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface

Alors que beaucoup d’observateurs croyaient que la lumière ne sera jamais faite sur la vente de la Résidence de Madagascar à New-York, une lueur d’espoir commence à briller. C’est au Pôle Anti-corruption (PAC) maintenant de tirer l’affaire au clair et de décider la suite à donner à cette vente sentant à mille lieux la corruption touchant une des représentations de Madagascar à l’étranger. Et concernant cette représentation permanente de Madagascar à l’ONU, d’autres affaires souillent l’image de l’administration malagasy. Aujourd’hui, ces affaires refont surface et tout le monde espère que la vérité éclate enfin après la transmission récente des dossiers au PAC. Puisque là, il s’agit de gros sous en devises et causant préjudice à l’Etat.En 2007, soit sous l’administration de Marc Ravalomanana, les rumeurs annonçaient la vente de la Résidence de la représentation permanente de Madagascar à l’ONU, à New-York, plus précisément dans le quartier huppé de Manhattan. Aucune information officielle ne mentionne le prix de vente, laissant ainsi libre toutes supputations.

Cependant, des documents circulant sous le manteau avancent des prix variant entre 6 et 8 millions de $. Premier couac, les connaisseurs affirment que le prix de vente est délibérément sous-évalué dans la mesure où dans ce quartier huppé et de l’historique de la résidence, sa valeur pourrait atteindre facilement les 12 millions de $. Cette résidence vendue, l’administration a acheté une autre qui ne dépasse pas le million de $. L’utilisation des recettes issues de ces transactions  a été dénoncée et faisait l’objet d’une enquête diligentée par le BIANCO et la direction générale du trésor. Les procédures de passation de marché étaient également qualifiées de douteuses par les enquêteurs. La seule certitude, c’est que toutes ces opérations d’une grande importance ont reçu l’autorisation du haut responsable de Madagascar en l’occurrence le Président de la République de l’époque. Il est inconcevable de croire que Marc Ravalomanana ignore la vente et l’achat de la résidence et le profit de la partie malagasy dans cette affaire immobilière juteuse. C’est également impensable de croire bêtement qu’il ne savait pas la destination du bénéfice estimé ainsi au bas mot à 5 millions de $. A part ce dossier de vente de la résidence permanente, la représentation de Madagascar à New-York regorge également d’affaires pas très catholiques. C’est le cas d’une location de voiture effectuée par la mission permanente pendant trois ans dans l’irrespect total également des procédures de passation des marchés publics. Et pire, à la fin de la location, la voiture aurait été immatriculée au nom d’un employé de la représentation. Autre cas dénoncé, celui d’un membre du personnel qui perçoit de salaire mais qui n’occupe aucun poste. Si ce n’est pas de l’emploi fictif, Dieu que ça lui ressemble…La gestion des crédits alloués au remboursement des frais médicaux au sein de la représentation permanente fait naître aussi des doutes. Trois personnes de la représentation permanente sont accusées d’être mêlées dans ces affaires. Abus de fonction, de favoritisme, de prise d’avantage injustifié, de faux et usage de faux et de trafi

La Vérité0 partages

Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »

Ancien Maire de la Commune d’Ankaraobato Atsimondrano,Guy Maxime Ralaiseheno devient un acteur politique très connu. De par son statut de candidat aux législatives et avec son franc-parler habituel, il s’attaque aux mauvaises pratiques politiques des acteurs majeurs  qui deviennent des facteurs essentiels pour bloquer le pays dans cette situation catastrophique  récurrente. Dans cette interview,  il fait le tour d’horizon de ces différents facteurs qui ne nous bloquent pas seulement mais nous bousculent  vers  le sens contraire à  l’aspiration de tout un peuple. QUESTION(+) : Comme on le sait , vous militez pour une meilleure pratique politique et vous ne cessez de le rappeler tout au long de vos campagnes électorales. Qu’est-ce que vous attendez de la nouvelle  législatureGuy Maxime Ralaiseheno(=): L’ancienne Chambre basse était une véritable catastrophe. Je ne suis pas le seul à l’avouer car cette semaine, le BIANCO vient de transférer au PAC le dossier des 73 députés touchés directement par les scandales du Paon d’or. C’est une honte à la fois pour les électeurs qui les ont élus et pour la Nation toute entière. Or, ce n’était que le dernier chapitre des dérives de cette Assemblée nationale. Pour rafraîchir la mémoire sur leurs forfaits  en chaîne durant leurs cinq années d’exercice, il suffit de feuilleter les journaux et on aura l’idée sur l’image très négative des élus du peuple censés être la matérialisation du pouvoir du peuple par le peuple.Malheureusement encore, notre Histoire nationale nous renseigne que tous les occupants de ces chambres parlementaires ont tous failli à leur mission qui consiste à rendre effectif l’équilibre des pouvoirs pour la bonne gouvernance, l’Etat de droit et servir le peuple. Ce n’est pas un négativisme à outrance de ma part mais un constant très réaliste et une preuve irréfutable  pour expliquer cette situation nationale horrible en soixante années d’indépendance.

Ce que je souhaite alors, c’est juste une Assemblée digne de ce nom  dont chaque membre a en soi une bonne lecture du pouvoir que le peuple lui a déléguée. Le changement qu’on attend des élus ne peut venir des discours moralistes mais d’une prise de conscience volontaire de tout un chacun et d’un état d’esprit car finalement nos dérives collectives nous rattrapent et ce contexte nous oblige à nous comporter autrement.(+) : Les politiques sont-ils les seuls responsables ?(=) : Malheureusement oui et mes affirmations vont surprendre. Quand je parle des politiques, cela englobe à la fois la classe politique classique des partis constitués, des décideurs des affaires nationales qui sont des domaines éminemment politiques et tous ceux qui s’érigent en groupes de faiseurs et meneurs d’opinion. Ces différentes entités n’ont jamais la volonté politique de changer la donne. Si on veut vraiment  un changement, comment expliquer le fait que plusieurs centaines de partis politiques et d’organismes des sociétés civiles n’arrivent pas à mener à terme une efficace éducation citoyenne et l’effectivité de la défense des droits fondamentaux  pour que nos élections ne se résument pas uniquement à des jeux de mascarade et de vaste mise en scène.Depuis notre indépendance, le peuple malagasy a connu quatre crises politiques majeures qui avaient chaque fois pour mobile de chasser les mauvais dirigeants et bâtir une nation. Mais très vite aussi, chaque fois, on se retrouve à la case départ. Bref, nous avons jusque-là soixante années d’errements et d’inconscience. Il est maintenant grand temps de se ressaisir et amorcer un véritable changement. (+) : Quelles solutions préconisez-vous ? (=) : Une éducation citoyenne sérieuse qui doit être avant tout une affaire d’Etat et la mise en exergue des vrais débats  permanents. Ce sont des éléments basiques qui vont faire émerger des vrais acteurs de la vie nationale. Les grands concepts de solidarité nationale, de retour à nos valeurs, d’identité nationale, de transparence, de bonne gouvernance et d’Etat de droit et de renouvellement de la classe politique ne s’acquièrent pas à base d’actions sporadiques et conjoncturelles mais résultent des efforts permanents enrobés des véritables volontés politiques des tenants du pouvoir et de tous les acteurs majeurs de la vie nationale.(+) : Le Régime actuel est déjà dans le sens des solutions que vous avancez avec une volonté politique d’assainir la situation globale pour la mise en place de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit. Qu’en pensez-vous ?(=): Si on prône le vrai changement, on ne peut être qu’admiratif de ce qu’entreprennent, en terme de réforme, le Gouvernement dans son ensemble et le Président de la République Andry Rajoelina  en particulier. Quand ils avancent dans l’assainissement, il faut que ça soit compris dans le bon sens du terme par l’opinion publique. Notre jeune Président de la République  montre une volonté de fer pour aller vers les vrais intérêts de la population en prenant la ferme décision de faire  baisser les coûts de la vie partant de la réduction des prix des carburants et on ne peut que l’admirer dans cette entreprise. Il ose avancer dans un champ considéré comme miné par ses prédécesseurs.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidratrimo : Olona folo nalaina am-bavany, taorian’ilay fanafihana nahafatesana olona

Vola mitentina  telopolo tapitrisa ariary teo ho eo no very nandritra ilay fanafihana nahafatesana olona iray tetsy Ambohidratrimo, afak’omaly. Olona folo kosa no efa nohenoina sy nalaina am-bavany araka ny angom-baovao azo. Tsy niandry ela tokoa fa avy hatrany dia niroso tamin’ny fanadihadiana mahakasika ilay fanafihana niharo vono olona tetsy Anosiala Ambohidratrimo ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana. Fantatra ary, fa olona 10 hatreto no efa nohenoina sy nanaovana fanadihadiana. Olona folo, izay samy manodidina an’ilay lehilahy mpanatitra « versement » maty voatifitra tamin’io fotoana io.

Raha tsiahivina tokoa ny zava-nitranga, dia handeha hanatitra an’ilay vola 30 tapitrisa ariary, izay an’ny  fivarotan-tsolika iray teo Anosiala, any amin’ny banky ity lehilahy iray ity no notafihana lehilahy anankiroa nitondra môtô ihany koa, teo amin’ny fokontany Manakambahiny, mialoha ny hidirana an’Ankadimainty. Tsy nisalasala nitifitra avy hatrany ireto olon-dratsy, izay nahavoa an’ilay lehilahy mpiasan’ilay fivarotan-tsolika teo amin’ny tongony sy teo amin’ny lohany. Antony nahafaty an’ity farany teo ho no eo. Rehefa nahazo ilay vola moa ireo olon-dratsy dia nitsoaka. Ary izao mitohy amin’ny fakàna am-bavany izao ny fanadihadiana sy fikarohana azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Concours d’entrée à l’INFA : Descente de la ministre Ranampy Gisèle ce jour

La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales Ranampy Marie Gisèle effectue ce jour une descente à l’Institut National de Formation Administrative (INFA) à Androhibe. Cette descente lui permet de constater les conditions dans lesquelles se déroule la correction des feuilles de copies des candidats au concours d’entrée dans la fonction publique organisé au niveau de cet Institut les 25, 26 et 27 avril dernier . Il y a quelques jours, la ministre Ranampy Marie Gisèle a réitéré sa détermination à lutter contre la corruption dans les concours administratifs.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Fiara nitondra toaka gasy, nosamborina ny saofera

Nosamborina avy hatrany ny mpamily ary torak’izany koa ny tompon’ny entana. Ny alarobia teo, raha nandalo teny amin’ny Bypass ny fiara peugeot 306 break iray izay nitatitra toaka gasy 260 litatra dia nosakanan’ny polisy. Rehefa natao ny fisavàna tamin’io alina io dia nahitàna ireo toaka voarara. Efa nahazo vaovao mialoha ny mpitandro ny filaminana mahakasika ity raharaha ity ary nametraka barazy mifanandrify amin’ny làlana tsy maintsy hizoran’ireo olona. Fantatra avy amin’ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana fa avy any Toamasina ireo toaka gasy ary saika hampiakarina eto an-drenivohitra no io tratra io. Nanokafana fanadihadiana izy ireo ary notanana eo anivon’ny polisy noho ny fitaterana sy ny varotra tsy ara-dalàna toaka gasy, zava-pisotro izay voarara eto amintsika. Mbola tsy azo atao amintsika ny fivarotana azy ireny noho izy tsy manaraka ny fenitra izay takiana ka mety hanimba olona. Efa mandeha ihany ny fifandresen-dahatra isan-karazany ny amin’ny mety hamadihana azy ho loharanom-bola saingy mbola mijanona eo amin’ny adihevitra aloha izany. Mbola voarara ny fampiasana sy fitaterana azy ary koa ny fivarotana sy fisotroana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Slam : Tokyo Harem mènera le slam de Toamasina à Paris 

Tokyo Harem, le représentant de Madagascar pour le 1er tour de la coupe du monde de slam. (crédit photo : Tokyo Slam)

Remporter le championnat du monde de slam, les premiers pas commencent pour Tokyo Harem qui possède toutes les chances d’atteindre cet objectif dès le 29 mai à Paris. Portrait interview d’un jeune malgache d’aujourd’hui.

Ils et elles seront six à vouloir passer le premier tour de la coupe du monde de slam le 29 mai à Paris, plus précisément à l’espace Belle Ville. Parmi eux se trouve, Tokyo Harem, le représentant de Madagascar, gagnant du dernier slam National, Tokyo Harem. Un garçon qui fascine  chaque fois qu’il aligne ses textes. Pourtant, ce n’est pas un vieux loup, plutôt un jeune bien dans sa peau et relatant sa société avec une liberté des mots assez intelligente et mature.

Tokyo Harem doit affronter cinq autres nationalités, Québec, Vietnam, Espagne, Italie et Belgique. Des champions et championnes également qui n’ont rien à envier avec le représentant de Madagascar. Il faut savoir que la Grande Île est déjà reconnue sur la scène internationale du slam. Tokyo Harem a accordé cette interview, histoire de mettre en perspective sa participation.

 

Madagascar n’a jamais emporté le championnat du monde malgré de multiples participations, qu’est-ce qui manquerait aux pratiquants et pratiquantes nationaux ?

Oui c’est vrai, mais nous sommes quand même bien placés grâce aux participations précédentes car il nous est arrivé d’être  troisième et l’année dernière Madagascar est allé  jusqu’en demi-finales d’après ce que je sais. Mais pour ce qui manque je l’ignore vu que pour moi ce sera ma première occasion d’y participer. Mais notre léger désavantage est juste que nous avons moins de temps de préparation par rapport aux autres surtout au niveau de l’envoi des textes qui doivent être déposés dès fin janvier or le championnat de Madagascar se déroule en décembre.

Tokyo Harem se transforme en loup du micro sur les planches.(crédit photo : Tokyo Slam)

Qu’est- ce que vous allez proposer pour ce championnat du monde comme prestation ?

Rien de plus, rien de moins que ma poésie du texte de slam que j’ai écrit.

Pouvez- nous détailler votre parcours ?

En fait, comme beaucoup de slameurs malgaches j’ai commencé comme  assistant à des scènes ouvertes. Pour moi, ça a commencé vers mes 17 ans. Puis en 2010, j’ai été émerveillé par des poètes de ma ville, représentant  Tamatave pour le concours national. Et cela m’a motivé à travailler mes textes. Mais je n’ai pu y participer que vers 2013, depuis j’y participe chaque année sauf en 2017  pour des raisons personnelles.

Le slam est devenu une discipline, presque « underground », ou casé dans les rangs, où en est l’esprit de révolte contre les injustices, les interpellations politiques qui caractérisaient la verve des fondateurs de cette discipline ?

De mon point de vue, le slam est une discipline dont les possibilités sont infinies et le contenu du texte dépend surtout de la vision du slameur du monde qui l’entoure. Donc, elle ne se limite pas à une révolte, elle peut être un partage ou encore une exclamation d’une  belle chose. Car chaque poète  à sa définition du slam et sa façon de slamer, ce qui en fait un art libre. En tous cas, théoriquement.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Les ténors exacts au rendez-vous

L’arrivée des étalons londoniens à Ivato avec le président de l’AHCEL, Michelson Rakotoarisoa.

La reprise des courses de chevaux à Mahazina a répondu aux attentes des férus de cette discipline. Une très belle journée inaugurale qui a permis aux ténors de confirmer leur grande forme mais aussi à l’AHCEL de montrer sa volonté de servir l’intérêt des éleveurs avec en toile de fond l’importation de trois nouveaux étalons londoniens.

Bien disposés à accueillir cette très bonne nouvelle, les jockeys se sont surpassés. On a eu droit à de très belles courses voire une confirmation pour les meilleurs chevaux actuels comme le cas de Texah Bin Khalifa qui survolait la 5e course réservée aux poulains et pouliches de 3 ans sous la conduite d’Eric Ravelonjanahary.

Luna Belle s’offrait la 1re course avec l’aide de Rabearivelo tandis que Lolita Star sous la selle de Denis Rakotoarivony s’imposait à la seconde course.

Ringo Star et Patrick Rakotoarivelo étaient aussi là pour montrer leur forme et gagner haut la main la troisième course.

La quatrième course qui servait aussi du support au quinté a vu la victoire de Perle de Carmen avec Nomenjanahary Falinirina devant Klara de Luna, Noris Faniry, Orchidée  et Negus.

Pour la course-phare de cette journée inaugurale ; Kathy Pleasure a montré qu’il va falloir compter sur elle pendant cette saison. Bien prise en main par Denis Rakotoarivony, elle a résisté à l’attaque de Mascotte de Star confiée à Patrick Rakotoarivelo.

La deuxième journée prévue ce dimanche à Mahazina s’annonce déjà avec un air de revanche. Et c’est tant mieux pour le spectacle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Manakara : Lehilahy tra-tehaka nangalatra lavanila manta, saika nodoran’olona velona

Mirongatra ny halatra lavanila manta eny an-tsaha amin’ny tapany Andrefan’ny Distrikan’i Manakara iny (faritra Ambahive), indrindra fa ny ao amin’ny Kaominina ambanivohitry Lokomby sy Betraka, ka velon-taraina mafy ireo tantsaha mpamboly. Raha ny tati-baovao voaray, dia noho ny fiakaran’ny vidim-bary sy ny tsy fisiam-bola ary ny fahantrana, no voalaza fa antony mampanjeky ny halatra. Omaly naraina, lehilahy iray sahabo ho 35 taona eo, no tra-tehaka ambodiomby nangalatra lavanila maitso tamina sahan-davanila iray, tao Bekatra. Rehefa voasambotra ka nofatorana tongotra aman-tanana ity mpangalatra, dia saika nodoran’olona velona, nefa nandrara izany fitsaram-bahoaka fihetsika mamohetra izany ny mpitondra ara-drazana teo an-tanàna. Taorian’izay, rehefa nilamina sy tony ny toe-draharaha, dia nantsoina ny mpitandro filaminana naka an’ity dahalon-davanila, ary nitondra an’ity farany tany amin’ny toby natao famotorana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN 2019 :  Raux Auguste seconde  Nicolas Dupuis

C’est confirmé. Auguste Raux a été nommé adjoint de Nicolas Dupuis au sein de la sélection nationale. Cette information a été confirmée par le capitaine des « Barea », Faneva Ima et du directeur technique national Debon Jean François. Raux Auguste, qui est le coach de l’équipe de l’USCAFoot qui disputera les demi-finales de la Telma Coupe demain contre « Fosa  Juniors ». En attendant, une liste de 26 joueurs a été retenue pour le regroupement final.

Gardiens : Dabo Arthur (JS Saint-Pierroise; La Réunion) Adrien Melvin (Martigues; France) Jean Dieudonné Randrianasolo (Cnaps Sports Itasy; Madagascar)

Défenseurs: Thomas Fontaine (Stade de Reims; France) Pascal Razakanantenaina (JS Saint-Pierroise; La Réunion ) Mamy Gervais Randrianarisoa (JS Saint-Pierroise; La Réunion) Fabien Boyer (Grenoble Foot; France) Ando Rakotondrazaka (Cnaps Sports Itasy; Madagascar) Toavina Rambeloson (Arras; France) Tobisoa Njakanirina (Cnaps Sports Itasy; Madagascar) Romain Métanire (Minnesota United; Etats- Unis) Jeremy Morel (Olympique Lyonnais; France) Jérôme Mombris ( Grenoble Foot; France).

Milieux: Anicet Abel Andrianantenaina (Ludogorets Razgard ; Bulgarie) Marco Ilaimaharitra (Charleroi SC; Belgique) Ibrahim Amada (MC Alger; Algérie) Baggio Rakotoarisoa (Fosa Juniors Boeny; Madagascar) Dimitry Caloin (Les Herbiers; France) Rayan Raveloson (Estac Troyes; France) Dax Andriamirado Andrianarimanana (Kaizer Chiefs; Afrique du Sud). Attaquants: Carolus Andriamahitsinoro (Al-Adalh FC; Arabie Saoudite) Voavy Paulin (Misr El Maqasa; Égypte) Lalaina Nomenjanahary (Paris FC; France) Njiva Rakotoharimalala (Samutsakhon FC; Thaïlande) William Gros (As Vitré; France) Faneva Ima Andriatsima (Clermont Ferrand; France).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : La forteresse des « dahalo » franchie,  deux fusils kalachnikov saisis

Enfin, une étape est franchie pour remettre la paix dans ce district de la Région d’Anosy. Réputé  comme étant lieu de cachette des « dahalo » pour ne pas dire d’ une  tanière des bandes de malfaiteurs qui terrorisent jusqu’ici  les habitants de la partie Sud de l’île, à savoir Ihorombe et  Anosy, Andriry s’avère actuellement se trouver sous le contrôle des forces de l’ordre. Des éléments des Forces de pacification opérant dans la localité ont réussi à saisir deux fusils d’assaut Kalachnikov dans cette commune après avoir pu y pénétrer sans aucune résistance. Des armes qui étaient tenues par un chef de « dahalo » le plus redoutable et recherché depuis l’année 2014. Ce dernier aurait,  selon les explications émanant du service de communication de la Gendarmerie, décidé de ne plus commettre le banditisme qu’il a mené depuis des années. Appelé Sely, ce présumé chef  de « dahalo » a avoué cette détermination à un notable de la commune d’Andriry tout en annonçant à ce dernier d’aller livrer aux autorités les armes qu’il tenait illégalement .  Ayant reçu cet aveu accablant, ce dernier, qui s’en tient  à la déclaration  faite par le Président  de la République accordant une amnistie jusqu’au 20 Juin 2019 afin que les détenteurs illégaux  d’armes chez eux  puissent régler leur situation,  a alors alerté les forces de l’ordre,. Descendus sur les lieux et cela suivant l’instruction de Sely,  ces derniers ont alors pu récupérer deux fusils d’assaut  Kalachnikov qui étaient dans un sac placé au pied  d’un arbre .L’opération s’est déroulée dans le calme même si les forces de l’ordre ont déjà pris toutes les dispositions nécessaires  en au cas où cet aveu d’un chef de « dahalo »  serait une piège. Malgré tout, Sely reste encore un fugitif à rechercher.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Le rappel à l’ordre de la CENI

Le rappel des dispositions prévues par la loi dans cette campagne électorale  est arrivé  à propos pour mettre un terme à  tous les abus  constatés ici et là. L’indiscipline et le laisser- aller de nombreux candidats ne sont pas dignes du nouvel état d’esprit de cette élection. Les sanctions que subiront  les récalcitrants sont exemplaires et vont donner un coup d’arrêt aux comportements des candidats peu soucieux des règles en vigueur. La CENI est décidée à sévir et elle va apporter un peu d’ordre dans cette campagne électorale qui, par moment, donne une image peu reluisante des candidats voulant devenir les porte-parole de la population.

Le rappel à l’ordre de la CENI

Le processus électoral  mis en place suit son cours.  La campagne électorale pour l’élection législative du 27 mai bat son plein. Elle est régie par des règles strictes. Mais  on s’aperçoit que ces dernières sont régulièrement transgressées par des candidats. La CENI s’est fait fort de rappeler à  l’ordre tous ceux qui sont en infraction. Depuis le 6 mai dernier, les affichages sauvages se multiplient au grand dam des habitants de la capitale. Les propriétaires  d’habitations  en bordures de rues ont la désagréable surprise de voir sur leurs murs des posters  encombrants. Jusqu’à présent, ils avaient beau récriminer, rien n’y faisait. Le comportement des colleurs d’affiche frisait une certaine insolence. La CENI a donc voulu rappeler à l’ordre tous les candidats. Elle a  dénoncé  ces pratiques qui ont cours depuis le début de la campagne électorale. Après les avertissements, vont venir les sanctions. Les contrevenants seront obligés d’enlever les affiches collées sans l’autorisation des propriétaires. Des agents veilleront à ce que cela se fasse. Les contrevenants devront payer des amendes élevées. Cela peut être accompagné  d’une peine d’emprisonnement. Il était temps, cela soit dit. On espère  que la leçon aura été  retenue par tous et que la campagne se déroule dans un respect mutuel et dans le fair play.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Slalom : Tsiory Rakotomiarana dénonce des irrégularités 

Tsiory Rakotomiarana est une figure incontournable du slalom à Madagascar.

En colère, très en colère, le champion de Madagascar sortant du slalom, Tsiory Rakotomiarana, monte au créneau pour condamner les agissements des officiels techniques du dernier slalom où il affirme que tout est allé de travers et qu’il a déjà demandé réparation ou tout au moins des mesures disciplinaires à l’endroit des officiels techniques ne maîtrisant pas, mais pas du tout, leur sujet.

Tsiory Rakotomiarana s’explique au cours d’une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Comment se fait-il qu’on vous a disqualifié alors que le règlement vous donne raison?

Tsiory Rakotomiarana : « C’est pourtant ce qui est arrivé au bout de 30 mn alors que le règlement fait mention d’une heure pour faire une réclamation. C’est injuste mais depuis le début, j’avais la sensation de faire l’objet de  harcèlement injustifié. »

Midi Madagasikara: Pouvez-vous être plus précis ?

T.R. : « On m’a accusé d’avoir fait un faux départ. Le directeur de course me l’a annoncé alors que ce n’était pas du tout le cas. Mais si la manière visait à me déstabiliser alors il a gagné car sous le coup de la colère, je ne pouvais plus prétendre à grand-chose.

On m’a aussi accusé d’être arrivé en retard alors qu’ il n’y avait pas d’heure imposée pour mon départ. En clair, on aurait dû  décaler mon départ comme cela se faisait habituellement car c’est une pratique courante pour un pilote d’être attendu ou de se faire attendre. »

Midi Madagasikara : Vous attendez alors quoi de la Fédération de Sport Automobile de Madagascar ?

T.R. : « Qu’elle prenne ses responsabilités en sanctionnant ces faits avérés d’incompétence et qu’elle agisse à l’ avenir à faire appel à des gens compétents pour que le slalom redevient un vrai plaisir pour tous les concurrents. Qu’on gagne (à la régulière ) ou qu’on perde. »

Propos recueillis par

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Fidorohana zava-mahadomelina eto Toamasina : Efa mirona amin’ny fitsidromana « heroine » indray ireo...

Tovolahy dimy samy mipetraka ao Valpinson sy Ambohijafy ary Andranomadio, sy ireo mpivady monina ao Andranomadio mpivarotra, no tratra ny polisy ny FIP omaly. Tsy inona no heloka vitan’izy ireo fa ny fitsindromana rongony mahery vaika « heroine » sy ny fivarotana izany.

Efa feno dian’ialy tsindrona mihintsy ny tanan’ireo tanora dimy lahy, ahitana an’i Jiovanie 21 taona nanomboka nitsindrona ny volana mars, Antonio 19 taona izay nanomboka nitsindrona efa telo volana izao, Kevin 20 taona izay efa ny volana janoary no nitsindrona “heroine”, Laurent 19 taona izay vao niditra tamin’izany ny volana aprily teo, ary Ali 23 taona izay sady mpitsindrona no mpivarotra nanomboka ny faran’ny volana ny taona lasa iny. Teo koa ingahy Eric 50 taona izay mpivarotra izany eto Toamasina sady mitsindrona ihany koa efa ho 15 taona izao.

Mahatratra 60.000 ariary ny dozy iray 05ml fampiasan’ireto olona ireto raha ny fanazavana, ka ny fanendahana sy halatra ao an-tranon’izy ireo ary ny fanampiana an’ingahy Eric manaparitaka izany, no fomba ataon’ireto tanora ireto ahazoana ny vola hividianana izany, izay fanao in-03 isanandro hoy izy ireo. Mbola nahatrarana ireo fitaovana fandorana ny “heroine” sy ny fanindronana izany koa tany amin’ireto andiana tanora mpitsindrona “heroine” ireto nandritra ny fisamborana azy ireo. Voalaza moa fa mbola misy tanora efatra naman’izy ireo mpitsindrona ity rongony mahery vaika ity koa ifampitadiavana amin’izao fotoana izao, ka ny roa amin’izy ireo zanaka mpandraharaha ao Valpinson sy zanaka mpitandro filaminana, izay mpamatsy ny namany amin’ny fotoana filana izany maika.

Ankoatra izany raha ny fanazavan’ingahy Eric dia tao ambodin’Isotry Antananarivo no nanombohany nitsindrona sy nivarotra ity rongony mahery vaika ity 15 taona lasa izao, ka fanitarana ny tsenany no nifindrany teto Toamasina ny taona 2015. Nambaran’ny mpitandro ny filaminana fa mety isan’ny antony iray mampirongatra ny fanendahana sy vaky trano ao Andranomadio sy Ambohijafy ary Valpinson iny ny fitsindronana rongony mahery vaika tahaka izao, satria voalaza fa manome hery sy fahasahiana ny fanaovana izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Vers la fin des délestages dans plusieurs régions

La Jirama poursuit l’installation des groupes électrogènes pour résoudre le délestage dans les régions.

De nombreux groupes électrogènes sont acheminés et installés dans les différentes régions de Madagascar, pour résoudre le problème de délestage. « Le dispatching de ces groupes électrogènes est sur la bonne voie. Depuis novembre dernier jusqu’à l’heure actuelle, une vingtaine de groupes électrogènes sont déployés dans les régions à multiple fréquences de délestage. Certains de ces groupes sont déjà en service tandis que d’autres sont en cours d’installation, voire même en cours d’acheminement. Normalement, l’installation d’un groupe électrogène dure dix jours du fait des différentes étapes et essais techniques auxquels le générateur doit passer », a annoncé la JIRAMA, qui soutient également que ces activités s’inscrivent dans la poursuite de l’amélioration de la qualité de service offert à ses usagers. A noter que soixante villes sur les cent quinze approvisionnées en électricité par la JIRAMA subissent le délestage. La situation s’améliore, voire entièrement résolue dans certaines régions suite au déploiement des groupes électrogènes, d’après les informations.

Bénéficiaires. Plusieurs zones bénéficient déjà des groupes électrogènes installés par la Jirama, dans le cadre de ce projet qui a débuté en novembre. Parmi ces bénéficiaires figurent Amboasary Sud qui dispose désormais d’une puissance de 385kW, contre un besoin de 274kW en heure de pointe ; Ambovombe Androy qui a 340kW ; Ampanefena 680kW ; Ambatondrazaka qui a 2050kW contre une demande de 1750kW en heure de pointe ; Morondava qui dispose de 1440kW ne satisfaisant pas encore les 2380kW nécessaires en heure de pointe ; Ihosy avec une puissance actuelle de 1060kW, etc. En effet la liste présentée par la Jirama est longue, citant des villes du nord au sud de la Grande-île. Pour certains sites, les installations sont encore en cours. C’est le cas de Manja, Brickaville, Mananjary, Andilamena, Maevatanana, Foulpointe, Manakara, Ambanja, Sambava, etc. En tout, les installations actuellement en cours se font pour 25 villes.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

HOREB : Les opérateurs adhérents investissent dans le capital humain

Faly Rasamimanana, le DG de Faly Export et l’allergologue lors du Congrès des Allergologues à Paris en avril dernier.

Réduire le taux de mortalité tout en améliorant l’espérance de vie des producteurs pour avoir un meilleur rendement tant en quantité qu’en qualité. Tel est l’objectif des opérateurs ayant adhérés au référentiel HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité). Il s’agit d’une norme nationale pouvant même dépasser les exigences sur le marché international en matière d’exportation de produits agricoles de Madagascar. Ainsi, ces opérateurs investissent dans le capital humain en mettant en place un cabinet médical spécialisé en matière de traitement des allergies à Ambohitrakely. « Cette action entre dans le cadre de la réalisation de nos activités de RSE. Et les profits tirés des activités de ce cabinet médical serviront  à subventionner les coûts de traitement de l’allergie au niveau de nos sites de production comme Foulpointe. Sur les 160  consultations gratuites qui y ont été faites l’an dernier, 50% des patients font de l’asthme allergique. Cela a des impacts sur la production », a expliqué Faly Rasamimanana, le directeur général de Faly Export. En outre, celui-ci a remis un appareil EFR (Exploration Fonctionnelle Respiratoire) d’une valeur de près de 6,4 millions Ar pour le fonctionnement de ce cabinet médical. Il faut savoir que l’allergie est la 4ème maladie dans le monde après le cancer, les pathologies cardiovasculaires et le sida, selon l’OMS. Cette organisation estime qu’en 2050, la moitié de la population mondiale sera allergique. Cependant, Madagascar ne dispose que 30 allergologues pour 22 millions d’habitants pour faire face à ce fléau.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

142.995. Tel est le nombre de cas de rougeole enregistrés à Madagascar depuis le 3 septembre 2018 au 4 mai 2019. Parmi ces cas, 19.080 sont des cas compliqués. Quant aux décès, le ministère de la Santé publique en a enregistré 909, avec liste linéaire, dont 191 décès communautaires vérifiés par les agents communautaires. Les 718 autres ont été  enregistrés  au niveau des formations sanitaires. Par ailleurs, le ministère de la Santé publique a recensé 340 décès communautaires non qualifiés, sans liste linéaire. Les taux d’attaque les plus élevés, ces quatre dernières semaines, ont été observés dans huit districts de Madagascar:  Ambatomainty, dans le Melaky (74 cas notifiés) ; Mahanoro (69 cas) ;  Soavinandriana (64 cas) ; Mahajanga II (52) ; Ambanja (41) ; Antsiranana I (32) ; Antsiranana II (20) et Antanambao-Manampotsy (17). Le nombre moyen de cas notifiés par jour et par district dans ces huit districts est de 14,3. Au niveau national, ce nombre est de 1,7.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Vulnérabilité de la dette : Une consultation de haut niveau organisé par la BAD

La dette des pays africains suit une forte tendance à la hausse, depuis déjà plusieurs années, notamment à cause de la chute des cours des matières premières, liée à la crise financière mondiale de 2008. Les recettes des principales exportations ont reculé et la croissance économique a ralenti, pour la plupart de ces économies. Selon les institutions financières internationales, les gouvernements africains ont de plus en plus recours à l’emprunt pour combler leurs déficits budgétaires. C’est dans ce contexte que la BAD (Banque Africaine de Développement) organise à son siège à Abidjan les 16 et 17 mai avec la Banque Mondiale, une Consultation de haut niveau qui réunira, outre les représentants de ces institutions financières, des ministres africains issus des pays bénéficiaires du FAD (Fonds Africain de Développement), ainsi que des représentants de l’Association internationale de développement. Selon les organisateurs, cette consultation offre une tribune aux pays membres des deux institutions, leur permettant d’exprimer leurs points de vue sur les leçons tirées des emprunts non concessionnels, les nouvelles vulnérabilités de la dette et l’approche proposée par l’IDA pour aider les pays à adopter des pratiques d’emprunt durables. Selon le Groupe de la BAD, les discussions durant les rencontres porteront sur le « financement du développement » et la « vulnérabilité de la dette » dans le contexte de l’agenda des Objectifs du Millénaire pour le développement et du plan d’action d’Addis-Abeba. Quel est le rôle des banques multilatérales de développement ? Comment la Banque africaine de développement et la Banque mondiale peuvent-elles collaborer pour trouver des solutions ? Autant de questions sont abordées durant la Consultation qui a déjà commencé hier. Les résultats de la réunion alimenteront les discussions sur les cadres de politique générale pour les pays FAD et les politiques respectives en matière de dette, selon la BAD et la Banque Mondiale.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambaina Antsirabe : Taxi-brousse nivadika, mpandeha 11 naratra mafy 

Nisehoana lozam-pifamoivoizana indray ny lalam-pirenena faha7, tao Sambaina PK 131+900 ambohibary no nitranga ny loza ny marainan’ny Talata lasa teo tokony ho tamin’ny 4 ora sy sasany.Fantatra fa fiara avy amina koperativa Tsanta fiderana ity tra-doza ity, fiara mpitatitra manao zotra  Antsirabe- Antananarivo. Rah any nambaran’ny teo anivon’ny zandary dia vokatry ny fandehanana mafy no nahatonga ny loza. Efa tafiditra ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririna isika, hiara mahita rahateo ny zavona amin’ny maraina izay tsy hifankahitana mihitsy. Ny mampily anefa mbola nandeha mafy hatrany, vokany nivoaka ny lalana ny fiara ka nivadika ambony ambany mihitsy. Saika naratra avokoa ireo mpandeha tamin’ity fiara ity. Mpandeha miisa 11 no naratra mafy ka ny 7 amin’izy ireo mbola tazomina ao amin’ny hopitaly ka ny 5 ao amin’ny hopitaly Ambhibary, ny roa kosa voatery nafindra eto Antsirabe noho ny ratra mafy nahazo azy.Soa aloha fa tsy nisy ny aina nafoy, tokony ho mailo sy hitandrina ireo mpamily fiara amin’izao vanim-potoanan’ny ririna izao noho ny zavona indrindra ireo, fa ireo mianga marana be toy ity fiara ity.Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les vols de bovidés : Lancement, hier, de puces de  géo localisation  à Tsiroanomandidy

Le Président Andry Rajoelina a procédé au lancement officiel de puces de géo localisation, hier, à Tsiroanomandidy.

Le Président Andry Rajoelina a procédé au lancement officiel de l’implantation de puces électroniques sur les zébus, hier, à Tsiroanomandidy. Ces puces de géolocalisation servent notamment à la lutte contre l’insécurité et à la protection de bovidés. Ce système électronique permettra d’authentifier et de suivre à la trace via la combinaison des technologies RFID et GPS, le déplacement des zébus. Pour ce lancement officiel, 50 bovidés ont été dotés de puces de géolocalition. Toujours est-il que 10000 puces seront implantées d’ici à la fin de l’année à travers l’île. Genius Technologie, une entreprise créée par de jeunes ingénieurs malgaches,  est le fournisseur de ce dispositif. Ces puces de géo localisation ne présentent aucun danger ni pour l’animal vivant ni pour la viande consommable.

Sélections génétiques. Outre, ces dispositifs il y aura également la mise en place des zones rurales de sécurité prioritaires, et ce, rentrant dans le cadre de la lutte contre le vol de bovidés et l’insécurité. Par ailleurs, les projets d’amélioration de la race bovine malgache  sont déjà en cours grâce aux sélections génétiques et au procédé d’insémination artificielle. Revenant sur la loi des finances rectificative 2019 sortie en conseil des ministres, le Président a réitéré que l’Etat met en pratique une politique d’austérité et que les dépenses qui n’auront pas attrait à l’intérêt de la population ne seraient plus tolérées. En ce sens la commune urbaine de Tsiroanomandidy est également bénéficiaire de cette nouvelle loi des finances et recevra, entre autres, un camion à benne pour participer à l’assainissement de la ville. Il a également annoncé qu’un Bataillon Interarmes sera mis en place dans la région Bongolava ainsi qu’un des hélicoptères prévus arriver d’ici à la célébration de la fête de l’indépendance.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Bolongana hazo sarobidy 69 tra-tehaky ny zandary

Voamboana 02m amin’ ny efamira miisa 69 no saron’ ny zandary nandritra ny fisavana ny alin’ ny 14 may 2019 teo amin’ny tanàna Antanambao ao anatin’ ny fokontany Ampitambe kaominina Ambohibary ato anatin’ ny distrikan’ny Moramanga. Nitondra vary akotry milanja 03 taonina ityfiara vaventy ity. Rehefa nanontany ny antotan- taratasin’ ny fiara ireto zandary no nahita fa efa lany andro ny fotoana nanaovana fanarahamaso ny fiara. Taorian’izay no nanaovana ny fisavana izay tenaentana marina ka nahatrarana ireo hazo natao tao ambany gony feno akotry. Sady tsy manana taratasy ahafahana mitondra na mpanangom-bokatra ireo mpitatitra no mbola mitondra hazo saro- bidy tsy nazahoana alalana amin’ ny alina,etsy ankilany miaiky izy ireo nandritra fanadihadiana natao azy fa tsy ara- dalàna tokoa ny zavatra nataony. Hentitra ny komandin’ ny vondontobim- paritry ny zandary eto Moramanga ny Kapiteny Millison Gabriel nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety ny 16 may 2019 tao amin’ ny toeram- piasany nanambara fa tsy azo atao ny mandripaka ala , sy ny manao ny fandikan- dalàna manodidina izany ary tsy handefitra amin’ ireo minia manao izany ny zandary ato anatin’ ny vondontobim- paritra Moramanga.

Cathy