Les actualités Malgaches du Jeudi 17 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara202 partages

Double sanction pour Rajaonarimampianina : Inéligible à la présidentielle en cas de déchéance

L’actuel locataire d’Iavoloha ne pourra plus retrouver son fauteuil en cas de déchéance.

Les avocats du chef de l’Etat ont jusqu’à ce jour pour produire leur mémoire en défense auprès de la HCC qui statuera sur la requête aux fins de déchéance du Président de la République déposée le 25 avril 2018 par Me Hanitra Razafimanantsoa et autres députés.

Sous peine de commettre un déni de justice ou un déni de droit, le juge constitutionnel n’a qu’une seule alternative : déchoir ou ne pas déchoir le président de la République. Deux issues dont l’une est tout aussi possible que l’autre par rapport au verdict que la HCC aura à prononcer dans les meilleurs délais. Mettant ainsi un terme à l’attentisme et au suspense qui hypothèquent la vie du pays sur lequel plane le spectre d’une nouvelle crise politique.

Démission. Dans la première hypothèse où la HCC juge la requête « recevable » en la forme mais « non fondée » sur le fond, le président en exercice conservera son fauteuil pour au moins quatre mois. En effet, s’il se porte candidat à sa propre succession, il devra démissionner deux mois avant la date du premier tour de la présidentielle qui pourrait se tenir le mercredi 28 novembre 2018. En somme, l’actuel locataire d’Iavoloha sera tenu de mettre fin à son bail le 28 septembre prochain au plus tard. « Dans ce cas, le président du Sénat exerce les fonctions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président », selon l’article 46 alinéa 2 de la Constitution, qui fera probablement l’objet d’une demande d’interprétation auprès de la HCC.

Recyclés. Dans la seconde hypothèse où la déchéance est prononcée par la HCC qui devra dans la foulée constater la vacance de la présidence de la République, ce sera encore le numéro Un de la Chambre haute qui deviendra celui de l’Etat. Et ce, à la place de Rajaonarimampianina qui n’aura aucune chance de retrouver son fauteuil puisque l’article 132 de la Constitution stipule clairement que « le président frappé de déchéance n’est plus éligible à toute fonction publique élective ». Une double sanction car il ne pourra plus être le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » obligé de chercher un « nouvel homme fort », quoique ses cadres soient presque tous des recyclés ceci ou cela pour ne pas dire d’ex-Mapar et d’anciens Tim. En tout cas, la déchéance éventuelle du chantre du « Fisandratana 2030 » mettra fin au rêve d’émergence du HVM qui pourrait alors signifier « Hery sy Voahangy Miala ». En revanche, s’il n’est pas déchu et déçu, ce serait « Hery sy Voahangy Mijanona ».

R. O

Midi Madagasikara80 partages

Discussion sur l’éducation de base : L’importance de la culture à l’honneur

« Les pays qui ont basé leur système éducatif sur le respect de leur culture et de leur identité culturelle ont tous pu se développer ». Ce sont là les propos enregistrés lors de la rencontre publique intitulée «discussion sur l’éducation de base à Madagascar» initiée de concert par l’UNESCO et l’UNICEF dans la grande salle de la Banque Mondiale à Anosy hier. Un évènement qui a réuni simples particuliers, acteurs dans le domaine de l’éducation tel que des responsables auprès du ministère de l’Éducation Nationale, de l’UNICEF, de l’UNESCO ainsi que d’autres ONGs. Ainsi, la place de la culture et de l’identité culturelle dans le système éducatif a été – à maintes reprises – martelée par les intervenants comme devant servir de base de l’éducation dans la Grande-Île. Une éducation de base qui met un accent particulier sur le retour «au malagasy et du malagasy» qui se manifesterait par l’imprégnation des principes et valeurs moraux et éthiques. Ces derniers qui sont chers aux « Ntaolo malagasy » (sages et ancêtres) et qui tendent à se perdre actuellement. Ce serait une fois les principes moraux et éthiques acquis que les Malgaches pourraient mieux exploiter leurs connaissances. Lesdites connaissances qui les mettent au même rang que tous les autres humains du monde.

Enseignants. Les conditions des enseignants ont également été au centre des discussions. Conditions qui sont loin d’être décentes. Elles sont également des facteurs décourageants pour de nombreux enseignants qui arrivent à ne plus attribuer de l’importance à leur travail. Travail fort sacré dont dépend l’avenir du pays. Ainsi, des suggestions sur l’amélioration des conditions financières des enseignants ont émergé des participants. Une recommandation particulière a d’ailleurs invité les politiques et les hauts responsables étatiques à « céder une partie de leurs avantages et salaires pour augmenter les salaires des enseignants qui détiennent la clé (la vrai) du pays ».

José Belalahy

Midi Madagasikara74 partages

Andry Rajoelina : Présentation de l’IEM les 24 – 25 mai

Même si le pays traverse actuellement une période de crise, le clan Rajoelina poursuit les préparatifs en vue de l’élection présidentielle et de la recherche de financement pour son projet « Initiative Emergence de Madagascar » (IEM). En effet, l’ancien président de la Transition et son équipe prévoient d’organiser les 24 – 25 mai prochains le premier forum international axé sur la présentation de l’IEM. Mis à part des opérateurs économiques et investisseurs nationaux, ainsi que les partisans du MAPAR, des experts nationaux et internationaux sont aussi attendus à l’hôtel Carlton Anosy pour cet évènement. Parmi eux figurent entre autres, des participants venant des Etats-Unis, du Canada, des Royaume-Unis, de France, de Singapore, de Belgique, de Suisse, du Cameroun, du Sénégal et du Rwanda. Tous ont déjà exprimé leur soutien à ce grand projet de développement initié par l’ancien président de la Transition. Le porte-fanion du MAPAR ayant élaboré un projet touchant tous les domaines de la vie socioéconomique des Malgaches, de nombreux investisseurs œuvrant dans les différents secteurs clés de l’économie et des fonds d’investissement, vont donc participer à ce premier forum économique international.

Réformes. Des rencontres avec les partenaires stratégiques et financiers figurent aussi au menu de cette rencontre durant laquelle, de nombreux thèmes décisifs pour le développement de Madagascar seront débattus. En effet, l’« Initiative Emergence de Madagascar » est un projet très ambitieux prévoyant des panels de haut niveau et des projets d’investissement de standing international. Elle propose aussi des réformes pour améliorer la gouvernance, l’industrialisation de Madagascar, encourager l’innovation, élaborer des méthodes pour augmenter la production agricole et les surfaces cultivables, gérer rationnellement l’exploitation des ressources et propulser l’économie pour le bien-être des Malgaches. En ce qui concerne le domaine de l’énergie, IEM propose des solutions pour éclairer, électrifier et raccorder la Grande Ile. Pour ceux qui souhaitent participer à ce premier forum économique international au Carlton et pour ceux qui souhaitent contribuer à sa mise en œuvre, les inscriptions sont déjà ouvertes.

Davis R

Midi Madagasikara64 partages

Total Madagasikara – Lemur’s Park : 40.000 enfants sensibilisés à l’environnement

Les représentants de Total Madagascar avec les écoliers bénéficiaires de la Classe verte, au Lemur’s Park.

La classe verte pour l’éducation environnementale des écoliers ciblés d’Antananarivo  se poursuit. Une sortie récréative et instructive a été organisée, hier au Lemur’s Park Imeritsiatosika, par Total Madagasikara.

40.000 enfants sensibilisés, 1500 personnes d’encadrement et plus de 2 tonnes de gôuters distribués. Ce sont les chiffres annoncés par le DG de Total Madagasikara, Agbokou, en présentant la classe verte menée depuis 2009 en faveur des enfants défavorisés de 8 à 12 ans des écoles publiques de la Capitale. « Cette initiative est le fruit d’un partenariat de Total Madagasikara avec le Ministère de l’Education Nationale et Lemur’s Park. Les enfants bénéficiaires sont instruits sur la biodiversité de notre pays, ainsi que la nécessité de sa protection. La plupart d’entre eux n’ont jamais voyagé hors d’Antananarivo, ni même voyager tout court en voiture ou en bus. Aujourd’hui, cette visite de parc zoologique est également marquée par la célébration du 40.000e enfant sensibilisé », a indiqué le DG de Total Madagasikara, lors de la sortie récréative et instructive avec les écoliers bénéficiaires de la Classe verte, hier au Lemur’s Park Imeritsiatosika.

Conservation. Madagascar ne dispose plus que de 5% de forêts primaires. S’il faut préserver ces forêts, il faut préserver les lémuriens qui sont à Madagascar, comme les pandas en Chine, selon Laurent Amouric, gérant cofondateur de Lemur’s Park. « C’est la raison pour laquelle nous avons créé ce parc qui abrite aujourd’hui sept espèces diurnes endémiques de lémuriens. Sur les 200 espèces de plantes sur le site, environ 140 sont également endémiques à Madagascar. Pour la conservation des biodiversités, il faut s’appuyer sur l’éducation dès le plus jeune âge. Avec d’autres partenaires, nous avons déjà sensibilisé près de 77.000 enfants dont 40.000 avec Total Madagasikara. A part l’éducation environnemental, nous œuvrons également pour le reboisement et la conservation internationale des espèces en voie d’extinction », a-t-il affirmé. Pour la compagnie Total, la sensibilisation pour la protection de l’environnement figure également parmi ses actions sociales, outre la sensibilisation sur la sécurité routière et la promotion de l’accès à l’énergie.

Antsa R.

Midi Madagasikara54 partages

Parlementaires HVM : Contre la déchéance de Rajaonarimampianina

Les députés et les sénateurs HVM contre-attaquent. Hier, ils ont tenu une conférence de presse pour déclarer qu’ils s’opposent à toute tentative de plonger le pays dans une nouvelle transition. Les élus du parti au pouvoir ont dit non à la destitution du président de la République en martelant qu’ils sont contre une solution extraconstitutionnelle à la situation politique actuelle. Les parlementaires HVM ont insisté sur la nécessité de respecter la séparation des pouvoirs en appelant les parties adversaires à cesser toute menace contre la HCC et la CENI. Pour ces députés et sénateurs du « Hery Vaovao ho an’i  Madagasikara », la Constitution et les valeurs républicaines doivent être scrupuleusement respectées. Pour eux, le dialogue doit primer sur toute autre démarche qui tend vers l’instabilité du pays. Reste à savoir s’ils ont prêché dans le désert ou non.

Recueillis par R. Eugène

News Mada52 partages

Fiangonana sy kolontsaina : hiantsa tononkalo Rasamy

Mpanoratra tia ny tenindrazany sy ny tanindrazany. Manasongadina sy mitazona ny maha Malagasy azy. Miaina ao anatin’ny fiarahamonina ihany koa. Samy nanaitra ny aingam-panahin-dRasamy avokoa ireny ka avoakany ho an’ny olona rehetra.

Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny faha-30 taon’ny fikambanan’ny zanaka am-pielezan’ny fiangonana FJKM Miarinarivo Fahazavana, synodam-paritany Mananara Firaisana. Hanatontosa fandaharam-potoana roa lehibe ny eny an-toerana ny alahadin’ny Pantekoty izao. Ny voalohany, ny maraina, fotoam-pivavahana lehibe hanasana ny zanaky ny fiangonana rehetra. Ny tapany faharoa, ny tolakandro, seho an-tsehatra hiarahana amin-dRasamy hiantsa tononkalo sy ny tarika Bemiray handravaka izany amin’ny feon-kira sy hihira ihany koa.

« Halalaka ny lohahevitra amin’io antsa io. Na izany aza, voafantina ireo tononkalo 20 (eo ho eo) hantsaina. Ao ny miresaka fitiavana, ny maneho ny zava-misy eny anivon’ny fiarahamonina, tononkalo mahatsikaiky, ny maneho ny halehiben’ny voninahitr’Andriamanitra, sns », hoy Rasamy. Misy amin’ireo tononkalo ao anatin’ilay boky « Hafatra » navoakany tamin’ny volana janoary ihany koa no hantsaina amin’io fotoana io.

Rasamy sy ny asa soratra

Hoy i Voniary raha namaky ireo sanganasan’ity mpanoratra manana ny maha izy azy ity, voarakitra ao anatin’ny boky « Hafatra »: « Tononkalo mora raisina, tsy saro-takarina izay tiany hambara. Rasamy koa moa tsy tia miolanolana fa hitsiny avy hatrany ny momba ireo “Mpitsabo tsy fidiny” (Pejy 32), ”Ingahy minisitra” (Pejy 71) ary ireo “Manam-pahefana”    (P 33) rehetra ka ilazany hoe “Olom-boafidy sa olom-boavidy?” (P 86) ».

Manana ny blaogy « Rediredin-dRasamy » (amin’ny teny malagasy) sy « Blog de Rasamy » (amin’ny teny frantsay) hizarany ny sanganasany izy.

HaRy Razafindrakoto

 

Midi Madagasikara42 partages

Nosy-Be : Mpizahatany norobain’ny jiolahy, naratra mafy

Voatery nentina faran’izay haingana teny amin’ny toeram-pitsaboana, tao amin’ny clinique Santa Maria ilay teratany frantsay. Nisy nandroba tao amin’ny trano nitoerany nandritra ny fizahan-tany nataony tao Nosy-Be. Tao Amporaka, ny alin’ny alatsinainy teo amin’ny, manodidina ny amin’ny folo ora, no nisy niditra an-keriny tao aminy. Nisy mpiambina anefa tao ary mba niezaka niaro ny tanàna ihany io farany. Saingy tsindrona antsy no setrin’izany. Naratra mafy koa io lehilahy io. Taorian’izay dia niditra tao an-trano tamain’izay ireo olon-dratsy ary mbola nampiasa ny zava-maranitra teny aminy hatrany. Lasany ny vola mitentina sivy tapitrisa ariary tamin’ity fanafihana ity ary naratra mafy araka izay voalaza etsy ambony ilay teratany vahiny izay fizahan-tany no antony nandehanany tao Nosy-Be. Noraofin’ireo olon-dratsy ihany koa izay kojakoja mora nobataina tao amin’ilay efitrano nisy azy. Noraisin’ny polisy ao an-toerana ny fanadihadiana ity herisetra nifangaro fanafihana ity. Manimba faran’izay haingana ny lazan’ny fizahan-tany eto amintsika ny toe-javatra toy izao, satria tsy maintsy hizara izay nanjo azy amin’ny olom-patany ilay vazaha. Manampy izany koa ny fisian’ny tambajotra sosialy faran’izay haingana manaparitaka ny zava-misy. Ary misy mihitsy aza ny rohy amin’ny aterineto izay mijirika ny toe-javatra ohatra an’izany ary mampitandrina avy hatrany ny mpizahatany mba hiova toerana. Tsy vitsy ny manajanona tampoka ny fandehanany aty amintsika rehefa misy ny asaratsy mahakasika ny mpizahatany, ary dia tatazan’ny nosy rahavavy fotsiny avy eo ireompizahatany maro. Tsiahivina fa mbola io sehatra io hatreto no mampidi-bola betsaka indrindra ho an’ny firenana, ary mamelona olona marobe sy ny mpikirakirany asa fizahan-tany : hotely, fampanofana fiara, asa-tànana, fifamoivoizana an-habakabaka, sy ny maro hafa tsy voatanisa. Ankoatra ny tontolo politika tsy milamina sy miteraka korontana, ny endrika tsy fandriam-pahalemana toy izao dia mampitsoaka avy hatrany ny vola tokony hiditra amin’ny firenena. Indrindra fa any amin’ny toerana tena mahaliana ny mpizahatany toa an’i Nosy-Be.

D.R

Midi Madagasikara40 partages

Manifestation des députés à Ankatso : Jet de cocktail Molotov, des étudiants au bord de l’affrontement

Des individus ont jeté des cocktails Molotov devant les manifestants à Ankatso.

Les étudiants ont été sortis des salles. Certains ont répondu présent à l’appel des députés pour le changement. D’autres ont préféré observer de loin. Quelques-uns ont failli se heurter.

L’atmosphère a été chaude à Ankatso hier matin. Les « 73 députés pour le changement » et leurs manifestants ont investi l’université d’Antananarivo. Une fois sur place, ils (les députés et les manifestants) ont sorti les étudiants en plein cours. « Les étudiants ont été sortis de leurs classes de force et sans aucun respect, ni envers les professeurs ni envers nous en tant qu’étudiants et êtres humains » a déploré Camille Rasoavinarivo, président de l’association des étudiants du DEGS. Ce dernier d’ajouter que les étudiants n’ont pas eu d’autres choix que de sortir. Par ailleurs, une fois sortis, les étudiants de l’université d’Antananarivo ont adopté deux positions différentes. Certains ont directement rejoint le mouvement de foule initié par les députés pour le changement et les manifestants sur l’esplanade. D’autres, plus réticents ont préféré observer de loin. Camille Rasoavinarivo de noter que « la journée d’hier a démontré une énième division des étudiants vis-à-vis d’un mouvement politique. On a clairement observé que les étudiants ont leurs propres couleurs politiques. Certains ont affirmé leur appartenance et leur conviction au mouvement initié par les députés. D’autres non », a-t-il renchéri. Par ailleurs, portés par leur conviction propre et l’euphorie du mouvement, quelques étudiants issus de la même université ont failli se heurter.

Scission. Chose qui a également le plus marqué lors de la journée d’hier, le jet de cocktail Molotov effectué par quelques individus devant la voiture qui ouvre la manifestation des députés. L’affrontement qui a failli avoir lieu entre les étudiants additionné au jet de cocktail Molotov est la parfaite manifestation de la divergence d’idéologie chez ceux-ci. Ainsi, les cours n’ont pas pu se poursuivre. Interrogé sur la continuité ou non des cours, Camille Rasoavinarivo, président de l’Association des étudiants de la faculté DEGS (Droit, Économie, Gestion et Sociologie) n’a pas caché sa crainte quant à d’éventuels prolongements de la suspension des cours. « Étant donné que la section tananarivienne du SECES s’est prononcée en faveur du mouvement des 73 députés, je crains fort que les suspensions des cours aillent se prolonger », s’est-il confié. Une suspension qui vient quelques jours après la célébration de la rentrée solennelle qui a été organisée à Mahajanga le 4 mai 2018 dernier. Camille Rasoavinarivo de noter que « dans cette histoire, les premières et les seules victimes ne sont tout autre que les étudiants de l’université d’Antananarivo ».

José Belalahy

Midi Madagasikara36 partages

Sambava : Ankizivavy 12 taona mpianatry ny Epp, simba tanteraka naolan’ny raibeny

Matetika isehoana trangana fanolanan-jaza tsy ampy taona any amin’ny Distrikan’i Sambava, ary dia olona efa somary lehibe nahazo taona  daholo no tena mpanao azy any an-toerana, raha ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana. Ankizivavy 12 taona mpianatry ny Epp iray ao Sambava no nitaraina mafy tsy salama ka nentina namonjy dokotera. Rehefa nojeren’ny mpitsabo ity zaza, dia hita fa simba tanteraka ny fivaviany izay namoaka tsiranoka maimbo, herinandro taorian’ny nanolanana azy. Rehefa nofotoran’ny mpitsabo mafy izy, dia nivaky sy nitantara ny zava-nihatra taminy, ary nanondro ny olona nanolana azy, izay tsy iza akory fa ny raibeny miara-mipetraka aminy ihany. Nametraka fitoriana teny amin’ny Polisy ny renin’ ity zaza niharan’ny herisetra ara-nofo, afak’omaly. Araka ny voalazan’ny tati-baovao voaray, dia rahalahin’ny talen-tsekoly ianaran’ilay zaza ihany ity raibeny nanolana azy. Raha ny fanazavan’ilay zaza kosa, dia namofona toaka ity raibeny tamin’ny fotoana nanatanterahany ny filan-dratsiny. Noho ny tahotra, tsy sahy nivaky ny zava-nanjo azy ity “tsaiky hely” raha tsy efa narary mafy tsy afa-namindra intsony. Raha ny fantatra dia mpitsabo roa samy hafa no nitondrana an’ity zaza niharan’ny fanolanana ity, ary nitovy avokoa ny valin’ny fizahana.

Eric Manitrisa

News Mada32 partages

Classe verte : le cap des 40 000 élèves est atteint

Total Madagasikara, en collaboration avec Lemurs’ Park d’Imerintsiatosika, a atteint hier la barre des 40 000  élèves sensibilisés dans le cadre du programme classe verte.

Créé en 2009, ce programme en partenariat avec le ministère de l’Education vise à sensibiliser et initier les élèves de 8 à 12 ans, issus généralement des EPP des quartiers défavorisés, dans la protection des espèces végétales et animales qui font la richesse et la fierté de la Grande île.

«Nos priorités cadrant nos actions sociétales sont la sécurité routière, la santé, l’accès à l’énergie et l’éducation, en particulier l’éducation environnementale. Cela afin d’apporter notre part dans le développement économique et social du pays», a indiqué le DG de Total Madagasikara, Biova Agbokou, en marge de la visite des élèves de l’EPP des 67 Ha Nord au Park.  De rassurer ensuite que sur le long terme, le programme se poursuivra encore au profit d’autres élèves des EPP.

Pour les élèves de l’EPP des 67 Ha Nord, cette sortie récréative et instructive était vraiment une séance d’apprentissage.

Sera R.

Midi Madagasikara27 partages

Une décision de la HCC : A respecter par tous

La pression venue de la place du  13 mai ne faiblit absolument pas. Les rangs des manifestants grossissent de jour en jour. Ce n’est pas tant leur nombre que leur diversité qui donnent  au mouvement ce poids à ne pas négliger. Ils sont tous tendus vers un objectif : le changement des pratiques politiques ayant fait tant de mal à  la nation. La recherche de solutions pour une sortie de crise continue, mais elle se fait au niveau des états- majors politiques. Les négociations sont très serrées et l’espoir de voir un accord sensé régler  les problèmes  soulevés lors de cette crise  est, mais il existe quand même.

Une décision de la HCC : A  respecter par tous

Les consultations menées par le CFM ou les médiateurs internationaux  sont intenses, mais elles se déroulent loin des clameurs de la place  du 13 mai. Les négociations sont menées de manière à élaborer un plan de sortie de crise, tenant compte des avis des acteurs politiques. Jusqu’à présent, on est resté au stade du recueil des avis des uns et des autres, et un comité technique devrait essayer de les  mettre en forme et proposer une ébauche de solution. Loin  de ces tractations, les manifestants de la  place du 13 mai n’entendent pas  cautionner des propositions qui sont bien loin de leurs préoccupations. Ils poursuivent leur objectif initial : le départ du chef de l’Etat. Leurs leaders, avec leur accord, réclament une réponse de la HCC.  Ils lui ont même adressé un ultimatum de 48h. Néanmoins, il y a des procédures qui doivent être suivies, et l’on sait que le camp présidentiel doit présenter son mémoire en défense qui sera examiné par les juges constitutionnels. Ce dernier le fera-t-il ? Rien n’est moins sûr,  il peut espérer qu’un accord politique sera conclu avant et le dispensera de cette obligation. Néanmoins, la  HCC ne peut retarder bien longtemps sa décision. Celle concernant les lois électorales a été saluée unanimement  car  elle était fondée sur le droit, l’opinion attend  son avis sur les autres  requêtes avec la même exigence. Tout le monde devra le respecter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara25 partages

Grand Sud de Madagascar : Cartographie des eaux souterraines et des données hydrogéologiques

L’eau est rare et de mauvaise qualité dans la majorité des localités du Sud de Madagascar.

Mettre à profit les technologies en imagerie satellitaire afin d’identifier les zones à potentiels exploitables en matière d’eaux souterraines, en vue de résoudre de manière durable le problème d’accès à l’eau des populations de la partie Sud de la Grande Ile.

Face aux problématiques récurrentes liées à l’eau dans le Grand Sud de Madagascar, la cartographie des ressources en eau dans le Sud a été au centre des attentions, hier, dans le cadre d’un atelier regroupant des professionnels et des experts internationaux. Cet atelier intitulé « Cartographie du potentiel en eaux souterraines du Grand Sud de Madagascar à l’aide de l’imagerie satellite », fait suite à la convention entre l’Union Européenne et l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) en septembre 2017 pour un projet conjoint qui combine l’imagerie satellite avec des données hydrogéologiques.

Problème récurrent. La partie Sud de Madagascar est régulièrement confrontée à de sérieux problèmes d’accès à l’eau en raison des épisodes de sécheresse répétés dont l’intensité est particulièrement importante et croissante ces dernières années. Cette situation est liée à la rareté des ressources en eaux exploitables, généralement de faible volume et souvent salées. « En dépit de nombreuses études préalablement réalisées dans le sud, le taux d’échec des forages reste élevé du fait du contexte hydrogéologique particulièrement défavorable », explique l’UNICEF. Les populations des régions arides du Sud restent, de ce fait, privées d’une eau de bonne qualité et en quantité suffisante. Les femmes et les enfants, généralement chargées des corvées d’eau, doivent parfois parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver un point d’eau dont la qualité est douteuse. Autrement, les ménages doivent débourser des sommes élevées pour avoir une eau, elle aussi, non potable.

Identifier les zones favorables. Or, les données et informations sur les ressources en eau dans cette partie de l’île font cruellement défaut, limitant la compréhension du contexte hydrogéologique de la zone. Et quand bien même les données existent, elles sont incomplètes ou alors inexploitables en raison de leur qualité peu satisfaisante. Une situation qui entrave l’exploitation et la gestion des ressources en eau souterraine. Celles-ci sont de ce fait, peu explorées. « Très peu d’investigations ont été menées à grande échelle pour cartographier la disponibilité des ressources en eaux souterraines dans le Grand sud de Madagascar, en vue d’identifier les sites présentant un meilleur potentiel en eaux souterraines pour faciliter l’implantation de forages », a expliqué Elke Wisch, représentante de l’UNICEF à Madagascar. C’est en vue de pallier à ce manque d’informations qu’a vu le jour le projet de cartographie du potentiel en eaux souterraines du Sud à l’aide de l’imagerie satellite. L’objectif étant de cartographier le potentiel en eaux souterraines et d’identifier les zones favorables pour une exploitation durable des ressources en eaux souterraines dans le Grand sud de Madagascar. Une nouvelle approche qui pourrait apporter un changement palpable dans le quotidien des populations en manque d’eau dans le grand Sud de la Grande Ile.

Hanitra R.

Midi Madagasikara19 partages

KARATE : Redorer le blason avec les anciens, selon le CTR Olivier Randrianambinina

Le karaté malgache a brillé de tous ses feux en Afrique et dans l’Océan Indien, il y a 20, 15 et 10 ans. Les jeunes ne déméritent pas mais il faut vraiment situer notre niveau actuel. Olivier Ralainambinina multiple champion de Madagascar de karaté a dit « Dans la zone 7, on était champion il y a 10 ans. Cela fait 10 ans qu’on est absent aussi officiellement avec une équipe nationale. Mais là, c’est la Réunion qui est en tête dans la zone Afrique australe et zone 7. L’Afrique du Sud la suit de près. On est juste après ». Ca, c’est l’Océan Indien. Mais au niveau mondial, on est invisible pour le moment. Et dire qu’à la Réunion, Lucie Ignace vient de se parer du titre mondial pour la 3e fois !

Ils ont instauré des compétitions de karaté « une sorte de challenge pour mettre sur pied l’équipe nationale ». Leur plus proche objectif reste les jeux olympiques de jeunes au Brésil. La qualification se fera en Algérie cette année. Ce sera pour les moins de 19 ans. Quant aux clubs, ils assurent « à la Réunion, trois clubs d’Analamanga ont participé à l’open et on a été classé 2e. Il en est de même quand Madagascar était allé à Maurice pour les clubs ». En tant que conseiller technique régional ou CTR, il connait ses ouailles. Il travaille en étroite collaboration avec la fédération et les anciens. Pour lui, les anciens champions tout comme les karatékas actuels ont la responsabilité de relancer le karaté malgache « si chacun fait ce qu’il faut faire et ce, en toute transparence et loyauté, cela marchera. Une prise en main des jeunes ainsi que des aides en tout genre seront les bienvenues ».

Anny Andrianaivonirina

News Mada14 partages

« 30FREE » DE CLIPSE : quand la numérologie et le « street art » se rencontrent

Mbolatiana Raoilison, alias Clipse, sera à l’affiche d’une exposition, à partir de ce jour jusqu’au 6 juin, à l’Is’art galerie Ampasanimalo. Cette fois-ci, elle a choisi de dévoiler  un nouveau genre de graffiti autour du chiffre «30free», aussi appelé «Thirty Three» ou 33. «Un chiffre à la fois maudit et béni», a-t-elle affirmé dans le communiqué de presse. Le vernissage aura lieu, ce soir, à partir de 18h30.

Si l’on est habitué à voir ses œuvres en graffiti qui mettent en avant les lettrages ou encore les personnages, Clipse présente cette fois-ci une réflexion sur le «33Free». «C’est la combinaison du 11 et du 22 qui sont des nombres maîtres, porteurs d’énergie au niveau de la compréhension avant la communication… Dans la numérologie malgache, il est à la fois important et puissant et symbolise l’intelligence…», a-t-elle exprimé. Toute une philosophie qui renferme donc l’importance de ce chiffre pour l’artiste.

Atteint l’âge mûr

Dans la foulée, Clipse a 33 ans, cette année. A l’occasion, elle célèbre aussi ses 18 ans de carrière artistique, surtout dans l’univers de l’art urbain, dont le graffiti. Ainsi, cette exposition sera une sorte de rétrospective de son parcours artistique. «Chacune des toiles représentera différents styles de mon art», a-t-elle ajouté.

Ayant atteint l’âge de la majorité dans ce domaine, Clipse est aussi la seule artiste en graffiti malgache qui fait partie de l’international business music of chambers (IBMCs) à Amsterdam. Elle maitrise plusieurs techniques en allant du spray au pochoir, en passant par l’aérographe ou encore la sculpture, ou la soudure…

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara14 partages

Onja Tinondia : Ambiance du sud au Glacier Analakely

Onja, au top de sa forme

Bonne nouvelle pour les inconditionnels d’Onja ! Après un petit silence, la jeune maman revient de nouveau sur le devant de la scène. Onja sera au Glacier Analakely vendredi pour faire vibrer la salle comme à son habitude.  La belle promet déjà une ambiance délirante car elle sera accompagnée de ses complices de scènes de toujours, histoire de pimenter la soirée.

En ce qui concerne le répertoire, l’interprète de « Promesse lany daty » compte faire des surprises à ses fans, car oui, la jeune femme a concocté des titres tous frais, tous chauds comme  « Izaho tsy hiala », « Andeso Zaho » ou encore « Zay tsara CV ». Fidèle à son registre, la chanteuse adopte toujours ce rythme du sud qui lui a permis de forger une notoriété dans le showbusiness malgache. En outre, elle n’oubliera pas les incontournables tels que « Samy mandefitra », « Ngoma » et « Fitia tsy mizarazara ».

Gardant toujours son statut de diva de la musique tropicale, Onja est surtout connue pour ses déhanchés à la Shakira, et son plastique de rêve que la maternité accentue encore plus. Effectivement,  depuis ses premières sorties après accouchement en février, elle a affiché encore plus de générosité bien familière chez les jeunes mamans. Rayonnante comme jamais, elle donne déjà un avant-goût de ses tenues hors pairs dans ses nouveaux clips et les shooting photos qu’elle partage avec plaisir sur les réseaux sociaux. Bien appréciée du public, la belle compte affrioler encore plus les noctambules pour le plus grand bonheur de ces derniers.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara13 partages

Antalaha : Mpivady nandeha moto, maty tsy tra-drano nodomina fiara

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray tany amin’ny RN5A, tao Antalaha, afak’ omaly naraina tokony ho tamin’ny 4 ora sy 40 minitra, ka mpivady avy any Antsirabe Distrikan’i Sambava izay nanao taingin-droa tamina “moto cross” no tra-doza teny an-dalana nodomina fiara iray nitatitra mpiasa, tao Ampahana. Noho ny dona mafy nihatra, dia maty teo no ho eo ilay rangahy nitondra ny moto, tao amin’ny hopitalibe kosa ilay ramatoa naratra mafy nihosindrà no namoy ny ainy omaly, na dia nanao ny fara heriny sy fahaizany aza ireo dokotera nitsabo an’ity renim-pianakaviana ity. Araka ny tati-baovao voaray, dia saika hihazo an’i Maroantsetra ireto mpivady ireto izao tra-doza izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara9 partages

Rencontre au sommet : Une médiation vouée à l’échec

Pour l’heure, les différentes entités protagonistes ne parviennent pas à trouver un consensus.

« Un processus bâclé ». La médiation dirigée actuellement par le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » risque d’être vouée à l’échec. L’équipe de Maka Alphonse, soutenue par la Communauté internationale insiste sur l’approche mouvance, devant aboutir à une rencontre au sommet entre les quatre présidents, à savoir Hery Rajaonarimampianina, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Alors que les principaux concernés semblent peu enthousiastes par rapport à une éventuelle rencontre, le président du CFM s’est déjà empressé à annoncer à la presse ce projet. Selon ses dires, la rencontre entre l’actuel et les anciens présidents constitue l’unique solution pour débloquer la situation. On sait qu’un éventuel face-à-face entre les chefs de file des mouvances politiques pourrait très vite prendre la tournure d’un règlement de compte. Le numéro Un de l’Empire Tiko profitera certainement de l’occasion pour demander des comptes au régime par rapport à la fermeture de son usine, le « Tiko AAA ». Pour le moment, la rencontre au sommet ne figure pas encore au programme, et ce, contrairement à ce que laissent entendre les membres du CFM.

Election anticipée. A en croire les explications des représentants des différentes formations politiques qui participent à la réunion préparatoire, il est difficile de trouver un consensus. Pour l’heure, les protagonistes continuent de camper sur leur position respective. Si le clan HVM s’accroche au « seza » et exige le maintien au pouvoir de Hery Rajaonarimampianina, le MAPAR et le TIM pour leur part, persistent et signent en réclamant une élection anticipée. Pour l’opposition, il est hors de question d’organiser une rencontre au sommet sans un accord trouvé au préalable sur la date des élections et sur le sort du numéro Un d’Iavoloha. Faute d’accord politique, la décision tant attendue de la Haute Cour Constitutionnelle concernant la requête aux fins de déchéance du président de la République pourrait être décisive pour la résolution de la crise. D’après les informations, les Juges d’Ambohidahy devraient statuer ce week-end. Nul n’ignore également que les 73 députés élus sous les couleurs du MAPAR, du TIM, du MMM et des indépendants sont aussi des acteurs clés de la crise actuelle que l’on ne doit pas négliger. Et ce, dans la mesure où, ce sont eux qui sont à l’origine de la manifestation sur la place du 13 mai réclamant la démission de l’actuel président de la République. Pourtant, ils semblent être mis à l’écart par rapport au processus de médiation.

Apaisement. On sait également qu’un apaisement politique est primordial pour la réussite de la médiation. Actuellement, l’opposition dénonce le manque de sincérité des tenants du pouvoir qui, tout en lançant un appel à l’apaisement et en réclamant le dialogue, accentuent les menaces et les intimidations contre les députés de l’opposition. Pas plus tard que cette semaine, la Présidence de la République et le Sénat ont encore déposé des plaintes au parquet contre des députés, entre autres, Tody Arnaud et Félix Randriamandimbisoa. Nul n’ignore que l’initiative émane du président Hery Rajaonarimampianina et de Rivo Rakotovao, président du Sénat et non moins président du parti HVM. Ces nouvelles plaintes risquent en tout cas d’alimenter la tension sur le terrain.

Davis R

Midi Madagasikara8 partages

MTCC-Africa : Un premier atelier national organisé

L’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale (APMF) a organisé un premier atelier national du Centre de Coopération de  Technologie Maritime en Afrique  (MTCC –Africa) du 16 au 17 mai 2018 à l’hôtel Calypso Toamasina. Cet atelier fait suite au lancement officiel de ce centre en décembre dernier à Mombassa. Le MTCC Afrique fait partie d’un réseau global mondial appelé GMN qui regroupe le MTCC Asie, MTCC Pacifique, MTCC Caraïbes, MTCC Amérique Latine et MTCC Afrique. Ce réseau GMN est financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par l’Organisation Maritime Internationale. L’objectif consiste à promouvoir les technologies et l’amélioration du  rendement énergétique dans le secteur maritime, et ce, en utilisant des énergies à faible taux de carbone dans le futur au profit des pays en voie de développement, les pays les moins avancés et les petites îles.

Coopération technique. Notons que chaque MTCC est un centre d’excellence régional et regroupe les pays de la région. Il s’attèle ainsi à la coopération technique, au renforcement de capacité et aux transferts de technologie des pays membres. Madagascar fait partie  des 42 pays qui tombent sous la coordination du MTCC Africa dont le centre d’excellence est l’Université d’Agriculture et de Technologie Jomo Kenyatta. Les autorités maritimes et portuaires, les écoles de formation maritime, les compagnies maritimes et les autorités en charge de la protection de l’environnement, ainsi que des représentants des autorités maritimes et portuaires des pays voisins comme l’Afrique du Sud, Maurice et Mozambique et les membres  du MTCC Kenya ont participé à cet atelier national. Le thème est axé sur « MTCC-Afrique, débat sur les ports africains et la mise en œuvre de l’annexe VI de MARPOL »

Convention. Par ailleurs, des formations suivant des thèmes particuliers dont entre autres, le changement climatique, sont organisées à l’endroit des participants dans le cadre de cet événement.  Cela a été suivi par la signature d’une convention de partenariat sur la préservation de l’environnement maritime entre l’APMF représenté par le directeur général adjoint Ahmad Joseph, et le MTCC-Africa représenté par le directeur général, Muphiri Michael. Il faut savoir également que Madagascar a déjà participé à la 72e réunion du comité de l’environnement marin au sein de l’OMI (MEPC). C’était une étape historique pour l’industrie maritime, avec l’adoption de la stratégie pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des navires en avril dernier. Cette  stratégie initiale servira ainsi de cadre à tous les Etats Membres de l’OMI, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

FOP : Contre-manifestation hier aux 67ha

Les partisans du ministre ont érigé des banderoles hier au MinFOP.

Le bras de fer persiste au ministère de la Fonction Publique. Si les grévistes essaient de bloquer l’administration, les partisans du ministre Maharante Jean De Dieu ont réagi hier en déclarant que la machine administrative continue de fonctionner aux 67ha. Le directeur de cabinet Avimana a appelé hier les fonctionnaires au ministère de la Fonction Publique à poursuivre leur travail dans l’intérêt supérieur de la nation. Il a laissé entendre que, des mesures seront prises à l’endroit de ceux qui entravent au bon fonctionnement de l’administration aux 67ha.

R. Eugène

Midi Madagasikara8 partages

Tsaratanàna : Bodoin’ireo mpitrandraka volamena an-keriny ny tanin’ny tantsaha ao Brieville sy Andriamena

Noho ny fahafantarana mpitondra ambony, eo ihany koa ny kolikoly sy fanamparam-pahefana misy, dia mitohy hatrany ny fibodoan’ireo teratany vahiny ny tanin’olon-tsotra eto amintsika. Araka ny tati-baovao marim-pototra voaray avy any amin’ny Distrikan’i Tsaratanàna, Faritra Bongolava, dia alain’ireo sinoa, karàna ary sovietika an-keriny ny tanin’ireo mponina ao Brieville sy Andriamena, izay anaovan’izy ireo fitrandrahana chrome sy volamena ary vatosoa.  Efa hatry ny ela ireo tompon-tany no mitaraina any amin’ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny, kanefa tsy misy mihaino momba ity fitrandrahana harena ankibon’ny tany tsy ara-dalàna, tsy manaja ny lalàna mifehy ny tontolo iainana ary manao bontolo fotsiny ny tanin’olona ity. Ary mirehareha fatratra ireto farany milaza fa mahalala/manana mpitondra ambony, ka mampihorohoro sy mandrahona an’ireo tantsaha tsy mankasitraka ny fangalana ny taniny izay manohitra an’ireto vahiny. Manoloana ny fihoaram-pefy misy, dia mangataka sy miangavy ary manolotra vahaolana maika ho an’ny Ministry ny harena ankibon’ny tany ireo mponina any an-toerana, mba hampiato avy hatrany ny asan’ireo teratany vahiny mpitrandraka harena ankibon’ny tany mambotry vahoaka. “ Mandravarana sy mamono olona tsy manan-tsiny ireo dahalo mitam-basy mpangalatra omby, dia mbola alain’ireo teratany vahiny an-kerisetra koa ny taninay ”, hoy ity olom-boafidy iray tsy tononina andraikitra sy toerana misy eto, nanome ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara8 partages

SSME : Atteindre au-delà des 90% des cibles

Encore deux jours avant la fin de la semaine de la santé de la mère et de l’enfant (SSME) qui a débuté lundi sur tout le territoire national et au cours de laquelle, des prestations de santé gratuites sont proposées aux mères, aux femmes enceintes et aux enfants de moins de  cinq ans. La supplémentation en vitamine A et le déparasitage pour les enfants et les femmes enceintes à partir du 4e mois de grossesse ; la vaccination ; le dépistage de la malnutrition chronique des enfants ; le recensement des cas de fistule obstétricale, font partie de ces prestations. Pour rappel, la vaccination contre la poliomyélite fait entre autres, partie de ces prestations. L’objectif est d’atteindre jusqu’à plus de 95% des enfants.  Près de 3.000 équipes fixes et 5.866 équipes mobiles de vaccinateurs sont à pied d’œuvre. Plus de 10.000 agents de santé et 17.254 agents communautaires, plus de 21.400 animateurs et 564 superviseurs participent à ces prestations dans 21.434 fokontany et 2.751 centres de santé.

Hanitra R.

Midi Madagasikara7 partages

Ankadikely : Fivarotavana voatafika, lasa ny vola an-tapitrisany

Na dia nirefodrefotra aza ny basy, tsy nisy naninona ireo lasibatra tamin’ny fanafihana nitranga tao Antanetibe Ankadikely, ny harivan’ny talata lasa teo.

Isan’ny toerana be olona raha iny kaominina Ankadikely iny, indrindra fa rehefa hariva ny andro. Tsy nahasakana ireo andian-jiolahy nirongo fitaovam-piadiana, tsy hanao ny asa ratsiny anefa izany. Azo lazaina tokoa mantsy fa ao anatin’ny fotoana fodian’ireo mpiasa sy mpianatra mihitsy ny amin’ny enina ora hariva ary amin’ny fotoana mahabe ireo mpandalo sy mampandeha ny varotra ihany koa. Tamin’izany fotoana izany indrindra no nanararaotan’ireo telolahy mirongo basy nanafika fivarotana iray teny an-toerana. Nentin’izy ireo nanaparitahana ireo olona dia narefodrefotr’izy ireo ny basy, tamin’ny alalan’ny tifi-danitra. Nony niparitaka ireo mponina izay samy niolomay nanavotra ny ainy dia nanao ny ataony amin’izay izy ireo. Nentin’ny tahotra ny tompon’ny fivarotana ka tsy afa-nanao n’inona n’inona fa dia nanaiky mora izay rehetra nangatahin’ireo mpanafika. Vola aman-tapitrisany, izay tao amin’ity fivarotana ity no norombahin’ireto olon-dratsy, ary nitsoaka izy ireo nony avy eo. Fitsoahana izay mbola narahina poa-basy hatrany. Na izany aza anefa dia tsy nisy naratra na ny aina nafoy nandritra izany fanafihana izany. Teo ho no eo ihany moa dia nampandrenesina ny zandary izay misahana iny faritra iny ary avy hatrany dia nandray ny andraikiny, nanenjika ireo olon-dratsy.  Efa samy nampilazana ihany koa ireo tobin’ny zandary amin’ny faritra manodidina ny amin’ny fisian’ireo jiolahy nitsoaka nitondra vola ireo. Hatreto raha ny tati-baovao azo dia mbola manohy ny fikarohana ireto mpanafika ireto ny eo anivon’ny zandary misahana izany.

m.L

Midi Madagasikara7 partages

Parti Libéral Démocrate : Pour une concertation élargie

Saraha Rabeharisoa, candidate du PLD à la prochaine présidentielle

La formation politique de Saraha Rabeharisoa roule pour un gouvernement de réforme, composé d’hommes ou de femmes honnêtes et sans esprit de vengeance.

Le Parti Libéral Démocrate (PLD) de Saraha Rabeharisoa estime que, le cadre légal ne suffit plus à assurer la tenue d’une élection apaisée. La HCC ayant donné son avis sur les lois électorales et celles-ci étant promulguées, l’apaisement n’est pourtant pas au rendez-vous. Le PLD pense en effet qu’à la différence des autres crises antérieures, c’est pour la première fois que Madagascar traverse une crise pré-électorale. « Les solutions ne seront pas adaptées si le CFM se concentre sur les chefs de mouvances. Comment croire à un apaisement discuté des chefs de mouvances qui ont été tour à tour sources et victimes des crises successives ? Les élections inclusives ne concernent pas uniquement les candidats du HVM, TIM, MAPAR. Et un accord politique ne comptant que sur ces mouvances ressemble davantage à  un partage de gâteaux sur base de fausse réconciliation, expériences  déjà vécues et mal supportées par la population malgache depuis 1991,  n’entrainant aucune résolution durable des crises, devenues cycliques traversées par le pays. Les élections sont une affaire nationale, elles sont surtout l’affaire de tous les partis politiques et notamment des candidats aux élections. A cet accord, nous exigeons la présence de tous les  candidats : un candidat, une voix. », suggère la formation politique de Saraha Rabeharisoa.

Gouvernement de réforme. Le PLD affirme que la demande de la CENI adressée à tous les partis politiques le lundi 07 mai 2018 à 10 h  à l’Hôtel Restaurant Le Pavé, met en évidence l’incapacité ou l’irresponsabilité du gouvernement actuel, sensé promulguer la date des élections.  « Cette proposition de la CENI s’avère ainsi indispensable pour aboutir à une acceptation des résultats électoraux par tous. Elle ne peut s’accompagner d’une réalisation positive si le gouvernement ne change pas. Car le problème est la mauvaise gouvernance et le manque de confiance en l’Exécutif. La crise est pré- électorale et c’est une crise de valeurs.  Un gouvernement capable d’honnêteté,  sans esprit de vengeance, sans promotion de l’impunité, est la base d’un non retour des cycles d’instabilité. », Propose-t-il. Avant de rajouter : « Pour garantir un apaisement dans un contexte d’enjeux hautement politique,  l’accord électoral ne suffirait pas à assainir le climat actuel sans ce gouvernement de réforme. Il est important que le FFKM et l’Armée puissent baliser ce gouvernement pour qu’au-delà du respect des lois, l’esprit même de la souveraineté nationale et de l’intérêt supérieur de la Nation puisse être préservé. Il est important que ce gouvernement ne soit pas le reflet d’un soi-disant majorité politique quelconque, mais de personnalités ayant et répondant à des critères de valeurs d’honnêteté et de compétence, avec un terme de référence clair et un délai d’exécution fixé en fonction de ses obligations en toute transparence. »

Inclusivité. D’après le Parti Libéral démocrate, il est important que l’inclusivité de cette élection ne tende vers une « fausse » réconciliation. « L’impunité ne doit pas donc  être la traduction de la réconciliation. Qu’à cet effet, un accord entre les candidats à réconcilier est aussi nécessaire, avec ce que cela doit comporter comme engagement immédiat, et leurs rôles et places dans l’unité nationale. Le Parti Libéral Démocrate s’engage et est prêt à participer dans la résolution de cette crise pour avancer vers une élection sur la base de ces principes-là, et pour que chacun puisse avoir l’opportunité d’affronter son quotidien dans la dignité. », souligne-t-il.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara6 partages

Tsiroanomandidy : Basy vita gasy miisa 8 tratra tao Vohimasina, lehilahy iray naiditra am-ponja

Rehefa nandalo Fampanoavana tao amin’ny Fitsarana Ambaratonga voalohany tao Tsiroanomandidy, ny 14 mey teo, ny lehilahy iray mpanamboatra basy vita gasy voasambotry ny Zandary avy ao amin’ny Borigadin’ny Belobaka, ny Sabotsy lasa teo, tany amin’ny Fokontany Vohimasina, Kaominina Ambanivohitry Belobaka. Nandritra ny fisavan’ny Zandary, dia tra-tehaka tao an-tranon’ity raim-pianakaviana ity ny basy miisa valo niaraka tamin’ireo akora sy fitaovana maromaro fanamboarana izany, ka tsy afa-niala intsony izy. Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra avy amin’ny olona tsara sitrapo nitorika ny fisian’ olona manamboatra sy mivarotra basy tao an-tanàna no nirosoan’ny Zandary tamin’ny fisavana ny tranon’ity voarohirohy. Ny Zandarimariam-pirenena dia maneho ny fisaorana hatrany ho an’ireo olona miara-miasa aminy manampy amin’ny fanomezam-baovao mba hisorohana ny ratsy ka hisian’ny fandriampahalemana maharitra, satria raharahan’ny rehetra ny ady amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara6 partages

Banque Mondiale :Makhtar Diop nommé Vice Président pour les infrastructures

Makhtar Diop, une des personnalités africaines les plus influentes de la Banque Mondiale

Makhtar Diop  vient d’être  nommé vice-président de la Banque mondiale pour les Infrastructures. L’économiste sénégalais Makhtar Diop devient du coup, le visage africain de la Banque Mondiale le plus connu.

Avant ce poste de haut niveau de l’institution de Breton Woods,  il a déjà occupé la fonction de Vice-président de la banque chargée de l’Afrique depuis janvier 2012 où il gérait un portefeuille d’un montant de 70 milliards de dollars. Makhtar prendra officiellement ses nouvelles fonctions en juillet 2018.  «A ce poste stratégique nouvellement créé, Makhtar Diop sera chargé des investissements de la banque au niveau mondial dans le domaine des infrastructures et de développer des solutions durables pour combler le déficit en infrastructures dans les pays en développement et les pays émergents.», précise un communiqué de la Banque Mondiale.  Le nouveau département Infrastructures de la Banque mondiale «regroupe les domaines du transport et de l’économie numérique, de l’énergie et du secteur extractif, ainsi que le financement des infrastructures et les partenariats public-privé (PPP)». Diplômé en économie des universités de Warwick et Nottingham en Angleterre, M. Diop a démarré sa carrière dans le secteur bancaire avant de rejoindre le Fonds monétaire international (FMI), puis la Banque mondiale. Il possède également une longue expérience du secteur privé. Il a par ailleurs, occupé des fonctions gouvernementales, notamment en tant que ministre de l’Économie et des Finances du Sénégal. Dans les années 1980, Makhtar Diop a joué un rôle déterminant dans l’adoption de réformes structurelles importantes qui ont contribué à stimuler la croissance du Sénégal à long terme.

Le plus gros portefeuille pays. Un parcours sans faute pour cet économiste de renom qui a occupé entre 2009 et 2012, le poste de directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Brésil, où il a géré le plus gros portefeuille-pays de l’institution. C’est sous sa direction que la Banque mondiale a aidé le Brésil à financer des travaux d’infrastructure majeurs. De fait, l’amélioration de la qualité de ses infrastructures de transport ont permis à la ville de Rio de Janeiro, d’être sélectionnée pour accueillir les Jeux olympiques de 2016. Avant d’assumer ces fonctions, M. Diop a été directeur de la stratégie et des opérations pour l’Amérique latine et les Caraïbes et directeur du secteur finances, secteur privé et infrastructures pour cette même région. Entre 2002 et 2005, Makhtar Diop était directeur des opérations pour le Kenya, l’Érythrée et la Somalie, basé à Nairobi.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara6 partages

Franklin Andriamanarivo, l’homme des situations difficiles !

Notre rubrique hebdomaire  de ce jour, Les travailleurs de l’ombre, consacre sa page au nouvel entraîneur des Barea juste pour le Cosafa Cup, même si rien ne dit qu’en parvenant à convaincre, Francklin Andriamanarivo pourrait devenir l’entraîneur tout court tant il a les qualités pour le faire.

En pleine crise, la Fédération Malgache de Football a choisi non seulement de poursuivre les compétitions africaines , mais Doda Andriamiasasoa s’est même payé le luxe de nommer un nouvel entraîneur des Barea pour le tournoi de Cosafa Cup. Logique donc s’il s’est tourné vers Francklin Andriamanarivo dont le cursus convient mieux au moment où Nicolas Dupuis a opté pour une équipe à 100% expatriés où seul, Toby fait figure d’exception qui confirme la règle.

A un moment ou à un autre, la FMF se doit de sauver le football local , ne serait-ce que pour répondre aux impératifs du développement.3+

Guerre larvée. Francklin Andriamanarivo a donc un double rôle dont celui de prouver que les locaux ont aussi leur place dans le onze malgache et que sans les expatriés, son groupe tentera de faire de son mieux pour ravir une victoire finale qui ferait taire toutes les critiques à l’égard de cet homme qui s’abstient de répondre aux attaques venant des proches des expatriés.

Car Franklin Andriamanarivo l’a dit que « cette guerre larvée ne conduira nulle part et encore moins à la qualification à la prochaine CAN 2019 car il faudrait plutôt mettre tous les atouts de notre côté pour espérer réussir ». Une sage réflexion qui reflète, autant le dire, les qualités de ce technicien qui a franchi les échelons pour avoir participé aux stages d’entraîneurs, de la Licence C à la Licence B puis à la Licence A ponctuée par de nos nombreux stages des experts de la FIFA.

Sur le papier donc Francklin Andriamanarivo est irréprochable car il a le look de l’emploi. Mais il reste aussi extraordinaire sur le terrain où il mène de face, plusieurs activités notamment dans la formation des jeunes car il a été tour à tour entraîneur des sélections tuléaroises chez les minimes, les cadets et les juniors avec à la clé plusieurs titres de champions chez les jeunes.

DEA en géographie. Un résultat qui fait de lui aujourd’hui l’entraîneur le plus sollicité de la ville de Toliara depuis 1999 avec l’AS Université de Toliara, l’ASU Fagnany, l’AS Comato et l’ASJF Capricorne. Des clubs références  en fait dans une ville de Toliara qui vibre pour le football et qui est en train de tout tenter pour essayer de remettre sur orbite, une discipline qui a connu ses heures de gloire du temps du Corps Enseignant au moment où Andriamanarivo n’était qu’un gosse car il est né le 19 avril 1969.

Mais malgré toute sa passion, il ne vit pas du football. Avec son DEA en Géographie, il fait partie des cadres de l’Université de Toliara avant de se hisser logiquement au poste de Chef de service des Sports de cet établissement dont il avait déjà défendu les couleurs étant joueur. Mais son talent n’était pas passé inaperçu car il faisait aussi partie de l’équipe du COSTM de la ville avant d’aller au Blanc Vert dont on connait les performances sur le plan national.

En clair, Francklin Andriamanarivo a tout pour plaire. Il faut tout simplement lui laisser le temps de faire son choix pour que le football local retrouve des couleurs. C’est tout simplement ce qu’on lui souhaite.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Vivo Energy : Appui à l’éducation nationale

Vivo Energy et le Rotary, ensemble pour appuyer l’éducation

Vivo Energy, la société qui distribue les carburants et les lubrifiants Shell est un partenaire actif de l’éducation nationale. La preuve, elle vient fréquemment en appui aux établissements scolaires.

La dernière sur la liste est l’Ecole Primaire Publique de Mahamasina qui a reçu officiellement hier, un lot de tables bancs de la part de Vivo Energy, et ce, en partenariat avec le Rotary Club Tsimbaroa.

Plus confortables. Ces nouvelles tables bancs permettront aux 60 élèves de la classe de 7ème, de passer leurs examens dans des conditions plus confortables. Pour Vivo Energy, cette remise de dons prouve une fois de plus que, l’éducation fait partie des priorités dans les actions sociales qu’elle réalise. Une politique de responsabilité sociale avec laquelle Vivo Energy développe un éventail de  programmes éducatifs, destinés notamment aux enfants et aux jeunes afin de favoriser de bons résultats scolaires et l’apprentissage. « Vivo Energy Madagascar est fier d’avoir pu concrétiser cette initiative ayant pour principal objectif, l’amélioration de la qualité de l’enseignement à Madagascar à travers des dons de matériels et la  mise  en place d’un environnement éducatif adapté dans les écoles », a-t-on déclaré, hier au cours de la remise de ces dons.

66 stations services. Pour rappel, Vivo Energy a pour défi de devenir la société d’énergie la plus respectée d’Afrique. Présente au pays à travers Vivo Energy Madagascar, la société distribue la marque Shell depuis 2011. Avec 66 stations services. Vivo Energy est présente et commercialise ses produits en Afrique du nord, de l’ouest, de l’est et australe. Le Groupe dispose d’un réseau de plus de 1 800 stations-services dans 15 pays et exporte des lubrifiants vers d’autres pays africains. L’entreprise offre des carburants, lubrifiants, services de cartes, boutiques et autres services, comme la vidange et le lavage de voitures. Elle fournit également aux entreprises des carburants, lubrifiants et gaz de pétrole liquéfié (GPL) dans des secteurs divers, comme la marine, les mines et le secteur manufacturier. Le carburant avion est vendu à nos clients dans 23 aéroports, grâce à un partenariat avec Vitol Aviation.

La société emploie environ 2 360 personnes, exploite plus de 1 800 stations-services sous la marque Shell et a accès à un stockage d’environ 900 000 mètres cubes. Shell and Vivo Lubricants dispose d’une capacité de mélange de l’ordre de 124 000 tonnes métriques dans des installations implantées dans six pays (Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Kenya, Maroc et Tunisie), où sont produits les lubrifiants de marque Shell.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Football- Play off : Faneva Ima absent du banc havrais !

On aurait bien voulu le voir participer à ce match du play off pour la montée en Ligue 1. Mais il n’était pas dans la liste des Havrais, pas même sur le banc et encore moins dans les vestiaires. Pour une raison qui semble évidente car depuis quelques temps, il soufrait de la comparaison avec l’attaquant congolais Mateta à la pointe de l’attaque du Havre AC. Mateta était pourtant prêté par l’Olympique Lyonnais dans le but de lui donner un temps de jeu.

Il, c’est bien sûr l’emblématique capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima, dont on mesure d’ici la frustration de ne pas pouvoir jouer car on sait que dans la vie d’un professionnel, le temps de jeu est d’une importance capitale surtout pour un joueur en fin de contrat comme lui.

La question est donc de savoir si après ce temps de jeu nettement insuffisant, il reste encore opérationnel au sein des Barea qui ne jurent que par lui car on sait combien il sait parler aux joueurs et combien son avis compte pour l’entraîneur Nicolas Dupuis.

Cette situation guère enviable de Faneva Ima a-t-elle un lien avec le forfait en cascade des expatriés pour le prochain COSAFA Cup ? Car après avoir accepté l’invitation de la Fédération, des joueurs déjà libres tels Zotsara Randriambololona ou Carolus Andriamahitsinoro ont décliné l’offre pour des raisons qui restent obscures. Affaire à suivre…

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Festival d’art urbain : La 5e édition en gestation

Les artistes s’affairent à l’Is’art

Pour sa cinquième édition, le festival d’art urbain choque. Choisissant de faire de la mort, le thème de prédilection, des conférences sur le sujet s’enchainent. Le prochain rendez-vous est fixé le 23 mai visant les artistes qui comptent participer au festival d’art urbain. Dans le cadre de la préparation de l’édition 2018, l’association la Teinturerie sis à Ampasanimalo, organise une série de conférences et de débats autour du thème de cette édition, « la mort », afin de préparer les artistes et le public à cet événement clé de la  programmation annuelle.

Pourquoi ce thème. Pour Tahiry Ratsimba, coordonateur du projet, « le sujet est important parce que les ancêtres et leur culte sont si présents à Madagascar. Parce que la mort est universelle mais appréhendée de diverses manières par les cultures et les individus. Parce qu’aucun être vivant ne la connaît, la mort doit être représentée. Parce que c’est la conscience de la mort qui nous rend si vivant. Il nous semble essentiel d’en décortiquer certains aspects lors de ce festival réunissant des artistes de pays et cultures différents » relate-t-il.

De l’intérêt des conférences de préparation du festival d’art urbain. Outre un enrichissement personnel pour le public, ces conférences permettent de nourrir les projets d’artistes pour répondre à l’appel à participation de la prochaine édition. Les artistes auront ainsi accès à de nombreuses sources d’inspiration pour proposer des projets de création en milieu public qui prendront corps, fin octobre, lors du festival d’art urbain.

Le festival d’art urbain est une résidence de création réunissant jusqu’à 10 artistes étrangers, de l’Afrique et des îles de l’Océan Indien, et 10 artistes malgaches qui travaillent en collaboration pour proposer des créations originales destinées au milieu public et urbain. Le festival D’art urbain crée un espace, où des artistes de l’Océan indien et du continent africain se rassemblent pour explorer ensemble, partager et créer pendant deux semaines d’arts visuels, d’ateliers et de discussion, et de performances. Le Festival D’Art Urbain présente deux semaines de performances visuelles, d’installation, d’art et ateliers. Ce festival permet d’explorer les liens entre artistes des pays de l’Océan indien et du continent africain dans le contexte urbain à Madagascar.

Zo Toniaina

News Mada4 partages

Teatra an-tsehatra : « ombalahibemaso », tantara mahaliana

Mitohy ny fampisehoana teatra, ao amin’ny Alliance française (AFT) etsy Andavamamba. Haneho ny talentany, ny alahady 27 mey izao, ny tropy Hasin’ny teatra ary hitondra an-tsehatra ny « Ombalahibemaso », tantara inoana fa hahaliana ny maro, indrindra ireo mpankafy mijery teatra na mihaino tantara.

Misy fizarana telo ny « Ombalahibemaso » : « Tritriva » ny fizarana voalohany, izay manasonadina ny tantaram-pitiavan-dRamialy sy Rabenirina, izay tsy zovina amin’ny maro intsony kanefa mahaliana foana ny filalaovana azy an-dampihazo. « Analamanga » kosa ny lohatenin’ny fizarana faharoa. Anehoana ny tantaran-dRanakandriana, mpisikidy nentim-paharazana, izay tena nahatokisan’ny mpanjaka Andrianampoinimerina, izany.

Araka izany, mampahatsiahy ny tantara sy ny lovantsofina ity teatra, haseho an-tsehatra, etsy amin’ny AFT Andavamamba, ny alahady 27 mey izao ity. Anisan’ny zavakanto iray homen-danja sy sehatra bebe kokoa, ao amin’ity foibe ity, ny teatra. Tsy vao izao fa efa maromaro ny tantara nifanesy nolalaovina tao, hatramin’ny niandohan’ny taona.

Azo lazaina ho mitondra vahaolana ho an’ireo mpisehatra amin’ity zavakanto iray ity satria, iaraha-mahalala fa efa hatry ny ela izy ireo no tsy nanana toeram-pampisehoana natao ho azy ireo manokana intsony.

Landy R.

Midi Madagasikara4 partages

iBemaso & co : Rendez-vous musicalement coloré à Antsirabe

iBemaso proposera un répertoire entre funk, rock et blues

Assez discret, iBemaso en compte pourtant des fans. Auteur, compositeur, musicien, interprète et vidéaste, iBemaso a plus d’une corde à son arc ! Ce vendredi à La Palette Antsirabe, ce sont toutes ses facettes qu’il mettra en avant. Et plus encore !

Tantôt rock, tantôt blues, iBemaso joue également du funk. Un musicien capable de s’adapter à tous les genres musicaux et tous les styles. Pour ses retrouvailles avec les mélomanes dans sa ville, ce sera toutes ses facettes qu’il mettra en avant. Il n’y aura aucune retenue, comme toutes les fois , qu’il a l’occasion de se retrouver sous les feux des projecteurs,. Enfin, artistiquement parlant, le vidéaste qui se glissera le temps d’une soirée, dans la peau de l’artiste (qu’il est), dévoilera toutes les facettes de sa personnalité, peu connues du grand public : le iBemaso engagé, un peu poète et patriote. Son répertoire tournera autour de ce sujet qui lui tient à cœur : la liberté. Sans oublier pour autant le côté fun, Lanto Tiana Rabearison de son vrai nom inclura également dans son répertoire des chansons plus amusantes et parfois romantiques car oui, il l’est également.

Entre la vidéo et la musique. Plus connu dans le domaine du documentaire comme étant l’un des meilleurs dans son domaine, le petit frère de Vahombey a décidé, il y a quelques années, de suivre les traces de son frère. Et il réussit plutôt bien, du moins, selon les mélomanes. Ayant toujours baigné dans le monde musical, iBemaso n’a pu se résoudre à rester un simple spectateur. Au début des années 2000, il affûte ses armes auprès de Papay Co. Il enrichit ses expériences auprès de Zadoo, puis de Vahombey. Le virus de la musique, l’ayant contaminé, iBemaso sort ses vieilles compositions des tiroirs et les revisite, les peaufine pour en faire des titres aux sonorités blues et rock. Pour ses retrouvailles avec le public antsirabéen, il va d’ailleurs être accompagné de musiciens tout aussi éclectiques et ouverts que lui. On retrouvera notamment Dovs au clavier, Milanto et lui-même aux guitares, Harty Andriambelo à la basse et Cédrick à la batterie. Au menu : funk, rock et blues !Mahetsaka

Midi Madagasikara3 partages

Poetic : Lover Le groupe est là !

Poetic Lover, lors de la rencontre avec la presse au Kudéta hier.

Les adolescents des années 90 rêvaient de rencontrer en vrai, sur scène les gars de Poetic Lover, de chanter en chœur et à tue-tête leurs titres. Aujourd’hui, leur rêve va enfin devenir réalité ! Carry Kani, Jay Kani, Dré et Little T sont là. Ils ont mis les pieds en terre malgache mardi soir. Ils ont pris de l’âge mais ils sont restés aussi costauds qu’ils l’étaient à l’époque,  leurs capacités vocales et leur manière de chanter n’ont pas changé. Hier, ils ont rencontré la presse au Kudéta et se disent être prêts à transporter le public malgache. Ils seront au Carlton demain soir. Un concert qui se tiendra à guichets fermés. Il ne reste effectivement plus aucune place. Ils se produiront à Antsahamanitra ce samedi , rencontreront le public majungais pour la suite et quitteront Madagascar le 23 mai.Mahetsaka

News Mada2 partages

Loi sur les zones économiques spéciales : les inspecteurs du domaine contestent de plus belle

Dans une déclaration centrée sur la loi n°2017-023 du 28 novembre 2017, relative aux Zones économiques spéciales (ZES), publiée hier, le Syndicat des inspecteurs du domaine et de la propriété foncière tire la sonnette d’alarme sur le péril encouru par le foncier malgache si ladite loi vient à être promulguée.

Pour les membres du syndicat, les dispositions de ce texte laissent entrevoir un risque de vente indirecte de la patrie et un accaparement des terres. Ainsi, après plusieurs organisations de défense des terres malgaches, les membres du syndicat des inspecteurs des domaines et de la propriété foncière tentent d’alerter les autorités et l’opinion publique sur des articles jugés dommageables pour le pays et ses habitants.

Et pour manifester leur opposition, les membres du Syndicat des inspecteurs du domaine et de la topographie sont entrés en grève générale depuis le début de la semaine. Le syndicat a déclaré qu’il n’y a aucun service minimum tant que ses revendications ne sont satisfaites. La fin de la grève dépendra de la suite de la manifestation du 13 mai que les membres du syndicat ont rejointe depuis le 25 avril dernier, ainsi que des réponses à leurs revendications dans les jours à venir.

Les intérêts des Malgaches

Outre leur exigence à propos de cette loi sur les ZES, ils revendiquent la mise en place d’un ministère dédié aux services du domaine, dirigé par un technicien en la matière.

Selon les explications de Vonjy Razafindratsimba, président du Syndicat des inspecteurs du domaine, «Cette loi ne prend pas en considération les intérêts des Malgaches sur leurs terres natales et signifie une vente des terrains aux étrangers».

Le syndicat cite, entre autres, l’article 18 qui  prévoit de verser les redevances à l’Autorité de régulation des ZES (AZES) et non au budget général de l’Etat. Déjà, les activités des ZES sont sous régime d’exonération de taxes, y compris les droits de douanes. L’article 29 recommande un «prix plancher» dans la vente des terrains et l’article 52 annonce des expropriations, comme l’explique le syndicat.

En d’autres termes, les populations qui vivent actuellement sur les espaces et surfaces concernés seront expropriées ou expulsées et dans tous les cas, déplacées.

Certes, grâce aux ZES, Madagascar est destiné à devenir un pôle d’attraction. Mais pour beaucoup (syndicalistes, secteur privé, société civile), certaines précautions doivent être prises afin que le pays puisse jouir de ses avantages qui sont avant tout des zones de création d’activités socio-économiques…

Arh.

Midi Madagasikara2 partages

Médecine sportive : 63 stagiaires de Maurice, Comores et Madagascar formés

La photo de famille des participants hier après la remise du certificat au Cenacle, Amparibe.

Le cours régional sur la médecine du sport de l’Océan Indien a vu la participation de Maurice, Comores et Madagascar. Les 63 stagiaires partent satisfaits du déroulement du stage de formation.

Bonne note. « La formation était très intéressante. C’était un échange formidable, on a beaucoup appris sur les nombreux volets. La formation nous a permis également de favoriser le lien entre la grande famille de la médecine sportive de l’Océan Indien, surtout en vue des Jeux des îles de l’Océan Indien en 2019 à Maurice » a avancé, Ramdin Gitanjali, kinésithérapeute mauricienne.

La cérémonie de clôture du cours régional sur la médecine du sport organisé par le Comité olympique malgache (COM) et le Comité international olympique (CIO) par le biais de la solidarité olympique s’est déroulée hier, au Cenacle Amparibe, après trois jours de formations intenses. 63 stagiaires ont participé activement au cours dont quatre mauriciens et un comorien. Parmi les stagiaires, il y avait des médecins, des dentistes, des kinésithérapeutes, des athlètes ainsi que des paramédicaux,

6 volets. Comme la médecine du sport et ses composants sont très importants dans une carrière d’un sportif de haut niveau, six volets ont été débattus et approfondis durant trois jours – sous la houlette des docteurs Annick Rakotomaharo, Rabeony Andrianaivomahaleo, Radonirina Rakotomanga, Patrick Rajohanison et Roger Arthur Rakotomalala entre autres – à savoir la lutte contre le dopage, la traumatologie, la nutrition, la rééducation fonctionnelle et en médecine sportive. « L’encadrement d’un sportif qui veut évoluer au haut niveau ne se limite plus aux entraîneurs. Plusieurs travailleurs de l’ombre doivent collaborer ensemble dont les kinésithérapeutes, les nutritionnistes, les médecins pour pouvoir atteindre cet objectif. Après ce stage régional, nous envisagerons un stage au niveau continental pour pourvoir plus améliorer et ouvrir davantage » a fait savoir le secrétaire général du COM, Jean Alex Harinelina Randriamanarivo.

T.H

News Mada1 partages

Requete aux fins de decheance : la HCC sous haute pression

Le jour fatidique approche. Sans faute, la mémoire en défense de la présidence devrait être parvenue auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) dans un délai de 72 heures, à compter de mercredi.

Sauf changement de dernière minute, Ambohidahy se prononcera sur la requête de mise en accusation aux fins de déchéance du président de la République, demain. Du côté des 73 députés pour le changement, le destin du pays est entre les mains de Jean Eric Rakotoarisoa et les juges constitutionnels.

Démission ou déchéance? La première reste jusqu’à l’heure hypothétique car malgré les critiques et les appels provenant de tous bords, Hery Rajaonarimampianina s’accroche éperdument à son siège.

A grand pas, le mouvement pour le changement initié par les députés de l’opposition s’amplifie. Le blocage de la machine administrative est effectif dans certaines institutions et pas besoin d’un sondage pour constater que la cote de popularité du chef de l’Etat est en chute libre. Mais le président de la République, prenant un air de sainte-nitouche, ne veut pas regarder la réalité en face.

Alors, la déchéance ? 

Depuis le début de son mandat, c’est la deuxième fois que Hery Rajaonarimampianina a fait l’objet d’une requête aux fins de déchéance. La première remonte à 2015 où le président de la République a été accusé de bafouer et de violer plusieurs textes de la Constitution, notamment la mise en place de la Haute cour de justice. Mais la HCC a  rejeté la requête, au grand dam des députés de l’opposition.

Cette fois, rebelote, mais dans un contexte houleux et plus tendu, caractérisé par ce mouvement populaire qui a pris une envergure nationale, plus qu’en 2015. D’autant que les motifs d’accusation rapportés dans la deuxième requête sont encore plus graves en matière de non respect de la Constitution, en l’occurrence les textes électoraux.

Le dernier jugement de Salomon appartient maintenant à la HCC. Et les 73 députés ne cessent de l’interpeler à écouter la voix du peuple qui aspire à des élections libres et inclusives sous la houlette d’une nouvelle gouvernance.

Grand sit-in

En attendant l’avis de la HCC, à compter de ce jour et dans le dessein de donner plus d’importance à leur requête, les 73 députés de l’opposition et leurs partisans vont effectuer un sit-in devant la HCC à Ambohidahy.  Ils ont réitéré que l’avenir du pays est entre les mains de la HCC.

Et au cas où la HCC va ressasser la même rengaine «Nous ne serons pas responsables de ce qui va se passer.  Nous pensons que notre acte est légal et conforme à la constitution», ont tour à tour scandé les députés durant leur intervention.

«Nous ne demandons pas aux membres de la HCC de juger notre requête mais de l’étudier et de rendre sa décision selon la Constitution. Nous avons eu confiance en cette institution après sa décision sur les lois électorales. Puis cette confiance a été quelque peu ternie par l’autre avis émis le 3 mai dernier. Nous pensons que la HCC s’est substituée au rôle des députés à travers cette proposition sur la durée de la campagne au second tour et sur la question du bulletin numéro 2 et 3», a martelé le député Guy Rivo Randrianarisoa.

Même si la HCC est classée zone rouge, le mouvement mené par les députés du changement ne reculera pas.

Rakoto

Une grande marche d’Ambohitsaina à Analakely

Comme prévu, les députés pour le changement ont  mobilisé les étudiants de l’université d’Ankatso hier pour qu’ils se rallient au mouvement sur le parvis de l’hôtel de ville.  Les étudiants et les membres du Syndicat des enseignants-chercheurs d’Antananarivo ont en effet fait appel aux élus pour le changement pour que ces derniers les soutiennent dans leur revendication.

D’Ambohitsaina à Analakely hier, les manifestants, les divers syndicats des travailleurs du secteur privé et du secteur public ont entrepris une longue marche hier. Le jet de cocktail Molotov de la part de certains gens malintentionnés à l’endroit des véhicules transportant la sonorisation des élus n’ont pas freiné l’ardeur des étudiants venus en masse à Analakely après cette marche pacifique.

 

News Mada1 partages

Carlton : Poetic Lover jouera à guichets fermés

L’attente aura été longue. Poetic Lover signe son retour définitif sur l’échiquier musical à travers deux dates dans la capitale. Avant de fouler les planches d’Antsahamanitra ce samedi, le groupe jouera à guichets fermés, demain soir, au Carlton Anosy.

L’événement musical phare de ce week-end reste incontestablement le retour en flamme du  groupe culte de la French Rnb qui fait son come back sur la scène internationale à Madagascar. Après avoir foulé le sol malgache dans la soirée de mardi, les quatre fantastiques, que sont Rudy, Jay, Dré et Rod, ont tenu une rencontre avec la presse malgache, hier, au Kudeta Anosy, pour une mise en bouche de leur concert.

«Madagascar inaugure notre retour sur scène. 2018 verra éclore un nouvel album qui sera accompagné d’une tournée promotionnelle.  Il y aura également un concert prévu le 2 juin sur la scène parisienne», a détaillé le meneur du groupe Rudy, qui annonce aussi une virée musicale dans la Cité des Fleurs le lundi de Pentecôte.

Grace Loren et Steph Rambi auront le loisir d’assurer la première partie du show au Carlton. Mr Sayda et Marion, quant à eux, seront  en ouverture au théâtre de verdure d’Antsahamanira.

Plaisir partagé

Le groupe se reforme cette année sous le nom de Poetic tout simplement dans le souci de s’ouvrir à d’autres horizons, sortir des sentiers battus. «Nous avons vraiment à cœur de proposer un projet qui est dans l’ère du temps tout en gardant notre identité aussi bien au niveau vocal que sur la mélodie. Les prochaines chansons qui arriveront seront mélangées avec ces ingrédients qui ont fait notre force jusqu’à aujourd’hui. Nous garderons cette même recette mais c’est l’habillage qui suivra la tendance actuelle», poursuit Jay.  Les notes de «Prenons notre temps» et «Qu’il en soit ainsi» seront, entre autres, fredonnées sur scène.

Une  partie du fonds récolté à l’issue de ces concerts servira pour une action caritative à Madagascar. «De manière plus simple. Nous avions été sollicités depuis plusieurs années à nous produire dans la Grande île. D’autant que nous avons également beaucoup d’amis malgaches à Paris. Ils nous ont parlé de ce beau pays et de sa population qui connaît bien notre musique. Ce sera donc un plaisir partagé de rencontrer le public malgache», a conclu la formation.

Joachin Michaël

Madagate0 partages

Antananarivo. S.E.M. Harald Gehrig et les 135 ans du Traité d'amitié germano-malgache

Discours de S.E.M. Harald Gehrig, Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, à l'occasion de la célébration du 135ème anniversaire du Traité d'amitié germano-malgache, le 15 mai 2018 au Ministère des Affaires étrangères à Anosy Antananarivo

Le début de l'amitié germano-malagasy

C'était un mardi, le 15 mai 1883 - aujourd'hui il y a 135 ans - que le "Traité de Paix et de Commerce" entre le Royaume de Madagascar et l'Empire allemand de l'époque fut signé à Berlin. Ce jour heureux marque le début d'une amitié entre nos gouvernements et entre nos deux peuples qui s'est renforcée davantage à travers les décennies et qui existe maintenant bel et bien entre la République de Madagascar et la République fédérale d''Allemagne.

Depuis, nos deux pays ont traversé un long chemin. Madagascar, le seul pays d'Afrique subsaharienne de l'époque avec une structure étatique déjà bien développée, et avec qui l'Allemagne - pour la première fois en Afrique - avait conclu un tel accord diplomatique, a perdu son indépendance quelques années plus tard. L'appel de la reine Ranavalomanjaka II à soutenir Madagascar contre les aspirations de notre grand voisin outre Rhin resta lettre morte, le chancelier et l'homme fort de l'empire allemand de l'époque, Bismarck, ayant décidé que Madagascar ne serait pas la cause d'une autre guerre contre la France. Quand bien même, quelques années plus tard, l'Allemagne, à la hauteur et trop imbue de sa nouvelle puissance technologique, économique et scientifique et sous son empereur Guillaume II, fier, entêté et mal conseillé avec peu d'alliés, se lança dans une guerre contre presque le reste du monde. Les conséquences sont bien connues: L'Allemagne, humiliée et appauvrie par les conditions extrêmement sévères du Traité de Versailles et la grande crise économique des années 20/30, mal guidée par les idées nazies de ses nouvelles élites, essaya de nouveau avec des moyens militaires de changer l'histoire en sa faveur qui aboutit à une défaite totale et un échec moral encore jamais vu dans l'histoire. Dans une Europe détruite et une Allemagne dévastée, pour une grande partie de la population, il ne restait plus que leurs mains pour travailler tout en restant tête baissée. Après toute cette folie, c'était enfin l'heure et l'époque des sages qui prenaient peu à peu leur sort entre les mains. Dans une Allemagne occupée et divisée, en seulement quelques semaines une constitution fut écrite qui, aujourd'hui encore, est la base de notre démocratie. En même temps, une réforme économique fut lancée qui - entre autres - donna des moyens à tout un chacun pour commencer des activités économiques, une réforme qui fut la base d'un "miracle économique" et qui, au début des années soixante, surpassa déjà les grandes économies de la France et de la Grande Bretagne. Et ce furent surtout l'engagement extraordinaire et les idées séculaires du grand politicien de nationalité française Robert Schumann qui menèrent (comme Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères l’avait très bien souligné dans son discours à l'occasion de la Journée de l'Europe le 9 mai dernier) tout d'abord à la fondation d'une zone économique commune, puis à la formation de l'Union Européenne avec enfin 27 états membres comme elle existe aujourd'hui.

L'expérience de l'histoire : Seul le dialogue et la coopération assurent la paix (sociale) et la prospérité

Il n'est certainement pas mon intention de parcourir toute l'histoire moderne et compliquée de l'Allemagne et de l'Europe. Quand même il y a, d'une certaine perception, une parallèle entre la Grande Ile qui, avec son vaste pays et sa diversité énorme, est presque comme un continent en soi. Alors que l'Europe, pendant la première moitié du 20ème siècle, s'est enfoncée dans la violence en cherchant des solutions aux problèmes et antagonismes respectifs par des moyens agressifs et militaires - Madagascar, qui à son indépendance au début des années soixante, avait un même niveau de développement que le Brésil et la Malaisie de l'époque, s'est malheureusement enfoncée dans une pauvreté de plus en plus profonde en raison de changements de pouvoir violents et répétitifs. Certes, c'est peut-être trop audacieux de comparer Madagascar à l'Europe ou à l'Allemagne. Il est cependant important de souligner le principe fondamental qui est devenu la base du règlement de tous les problèmes intra-européens et qui est à la base de la réémergence, de la prospérité et d'une paix pérenne en Europe: C'est la volonté et la pratique vivantes du dialogue entre les gouvernements et au sein du parlement européen, et de créer, accepter et respecter un état de droit ainsi que de ne pas s'imposer l'un à l'autre. Après presque 4 ans de travail et d'expérience dans ce beau pays Madagascar, je suis convaincu que la très grande majorité de la population malgache ne veut plus d’un nouveau bouleversement par la force ou la violence en dehors du cadre démocratique prévu par la constitution. C'est le dialogue, et uniquement le dialogue entre les acteurs malgaches concernés ainsi que l'acceptation et le respect de l'état de droit et des règles démocratiques par tous - y inclus l'opposition et le gouvernement - qui peuvent aboutir à des solutions pérennes.

Contributions de l'Allemagne pour les institutions internationales

Après les initiatives individuelles nationales de la première moitié du 20ème siècle, la République fédérale d'Allemagne a consacré toute son énergie et ses ressources considérables aux objectifs transnationaux et à la construction ainsi qu'à la sauvegarde d'un monde pacifique et prospère. Située au centre de l'Europe, liée et intégrée à l'Union Européenne, aujourd'hui l'Allemagne - et cela pour la première fois dans son histoire - n'est entourée que d'amis. L'œuvre pacifique de la réconciliation avec nos voisins et amis, en premier lieu la France, la Pologne et la Russie, est une chance énorme; le renoncement partiel de souveraineté nationale au profit de la création de l'Union Européenne avec ses nombreuses institutions supranationales y compris un Parlement Européen, l'ouverture des frontières, la création d'un grand marché intérieur commun, en dernier l'Euro comme monnaie unique, toutes ces choses sont les bases, d'une prospérité et de la paix pérenne pas seulement pour l'Allemagne mais pour toute l'Europe. Ne pas préconiser des objectifs et des intérêts unilatéraux mais œuvrer pour l'équilibre dans l'intérêt de tous, autour d'une table de négociation et la solidarité ainsi que le soutien des forts envers les faibles, ce sont de nos jours les signes distinctifs d'une politique dont l'Allemagne à fortiori a fait sienne.

Au sein de la communauté européenne avec ses (encore) 28 états membres, l'Allemagne apporte une contribution de plus de 20 % destinée e.a. aux états membres dans le cadre interne de l'équilibre financier et aux programmes de développement internationaux (FED de l'UE) et qui s'élève à l'échelle mondiale à plus de 30 milliards Euro. Sur le plan international, l'Allemagne est depuis longtemps le troisième plus grand contributeur du Système des Nations Unies, et aussi de la Banque

Mondiale. De ce fait, l'Allemagne est non seulement très présente sur le plan bilatéral et dans le cadre de l'Union Européenne mais aussi sous le manteau des organisations internationales à Madagascar.

La coopération allemande à Madagascar

L'Allemagne et Madagascar sont unis dans le même désir de voir la Grande Ile se développer en un pays prospère, démocratique et de bonne gouvernance après toutes ses années de crise. L'Allemagne y consacre tous ses efforts en étroite coopération avec Madagascar et au sein de l'Union Européenne sur le plan politique et dans le cadre d'un grand nombre de programmes, de projets de développement et de mesures. Depuis les élections parlementaires fin 2013 et les présidentielles, la présence de la coopération allemande s'est considérablement renforcée, le volume de notre engagement s'élève actuellement à un total d'environ 200 millions d'euros. La présentation de la coopération allemande au développement dans l’enceinte du Ministère des Affaires Étrangères qui accompagne les discours et conférences démontre bien l'ampleur et l'envergure de notre engagement pour Madagascar en matière de politique de développement et sur le plan humanitaire.

Excellentes relations bilatérales

Et enfin, sur le plan politique, les relations bilatérales se sont également très bien développées, manifestées surtout par la visite de S.E. le Président de la République à Berlin en 2017 et par de nombreuses visites officielles mutuelles. Sur le plan international, l'Allemagne et Madagascar se réjouissent d'une coopération excellente. L'Allemagne soutient Madagascar dans sa démarche pour assumer son rôle comme un acteur important au sein de l'ONU, de l'Union Africaine et dans la vaste région de l'Océan Indien. Madagascar de son côté va soutenir la candidature de l'Allemagne pour un siège non-permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU.

La voie qui mène au développement d'une démocratie effective et d'une économie prospère après 4 ans de crise est complexe et fastidieuse, les 5 bons résultats tant espérés tardent à se réaliser. Notre souhait est d'accompagner Madagascar dans cette voie et, si souhaité, d'apporter notre soutien aux amis malgaches dans leurs efforts à solutionner au mieux les grands problèmes actuels./.

Harald Gehrig, Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar

News Mada0 partages

Madagascar-Maurice : signature de quatre accords à l’horizon

La relation entre Madagascar et l’île Maurice est consolidée à travers la mise en place d’une commission mixte. La signature de quatre accords entre les deux pays est en vue.

La coopération entre Madagascar  et l’île Maurice se raffermit  avec la première session de la commission mixte entre les deux pays qui s’est tenue le 14 mai dernier à Port Louis. Cette rencontre précède la réunion ministérielle de la commission mixte,  prévue ce jour  et sera co-présidée par le ministre des Affaires étrangères Henry Rabary-Njaka et son homologue Vishnu Lutcmeenaraidoo.

Quatre accords de coopération seront à signer notamment, des mémorandum d’entente sur la coopération industrielle, la coopération administrative mutuelle en matière douanière et un protocole d’accord culturel et commercial.

Une année de travail

«Les deux pays ont été à l’unisson pour la mise en place d’une coopération mixte en 2016. Mais il a fallu une année de travail pour conclure les quatre accords», a avancé  la secrétaire aux Affaires étrangères de l’île Maurice, Usha Canabady.

La personnalité mauricienne a poursuivi dans ce sens que «la mise en place d’un cadre de travail est importante pour développer la coopération entre les deux  pays». Et d’apporter un exemple précis sur l’accord douanier qui sera prochainement signé.

«Cet accord douanier est tout aussi particulier et intéressant car cela concerne des mesures sanitaires et phytosanitaires pour pérenniser les exportations de l’île Maurice vers Madagascar et vice versa», a indiqué la secrétaire aux Affaires étrangères mauriciennes. Pour rappel, un accord douanier a été signé entre les deux pays auparavant, concernant notamment la lutte contre le trafic de drogue et les marchandises illicites.

D’autres thématiques, entre autres, la connectivité entre Madagascar et Maurice, la sécurité alimentaire dans la région ou encore la collaboration dans la sécurité maritime, sont également abordées durant cette rencontre.

Riana R.

News Mada0 partages

Banque mondiale : Makhtar Diop devient vice-président pour les infrastructures

Après avoir occupé le poste de vice-président de la Banque mondiale, chargé de l’Afrique depuis janvier 2012, l’économiste sénégalais Makhtar Diop vient d’être nommé vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures. Il prendra ses nouvelles fonctions à partir du 1er juillet, annonce le communiqué de l’institution.

Il s’agit d’ «un poste stratégique, nouvellement créé» au niveau de la Banque mondiale, auquel Makhtar  Diop sera chargé des investissements dans le domaine des infrastructures et de développer des solutions durables pour combler le déficit en la matière dans les pays en développement et les pays émergents. Cette vice-présidence regroupe les secteurs du transport et de l’économie numérique, de l’énergie et du secteur extractif ainsi que le financement des infrastructures et les Partenariats public-privé (PPP).

D’après toujours la Banque mondiale, Maakhtar Diop apportera à ce poste ses connaissances approfondies des questions complexes liées au développement des infrastructures, étant  donné qu’il a notamment été directeur du secteur finances, privé et infrastructures pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Il a occupé le poste de directeur des opérations de la banque au Brésil, qui avec l’aide de la Banque mondiale, a aidé à financer la construction d’infrastructures importantes. Il a également été directeur des opérations pour le Kenya, l’Érythrée et la Somalie.

Pour rappel, Makhtar Diop  a effectué une visite à Madagascar en janvier 2017 durant laquelle il a annoncé que «la Banque mondiale va travailler avec le gouvernement malgache sur deux axes primordiaux : le développement humain et l’accès à l’énergie».

Riana R.

News Mada0 partages

Depiote ho an’ny fanovana : “ho tompon’andraikitra eto amin’ny firenena ny HCC”

Nitodika amin’ny HCC ny lahateny nifandimbiasan’ireo  depiote ho an’ny fanovana  tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey,  omaly. “Ho tompon’andraikitra eto amin’ny firenena  ianareo eo anivon’ny HCC. Aoka  hitsara araka ny lalàna  ianareo”, hoy  izy ireo. Nanterin’izy ireo fa tokony hijoro amin’ny  fahamarinana ireo mpitsara eo  Ambohidahy. “Tsy tokony hitanila ianareo… Vonona  izahay ny  hiaro anareo”, hoy izy  ireo. Nohitsin’ireto depiote  ireto koa  fa hany lalan-tokana hivoahan’ny mpitondra am-boninahitra ny fametraham-pialana dieny izao. “Hany fanafody tokana izany… Efa ampy izay ra latsaka nandritra ny efa-taona  izay.  Ny fampahantrana ny vahoaka.. . Tsy natao hitondra firenena Rajaonarimampianina”, hoy ihany ireto depiote ireto.

Marobe ireo mpianatra avy eny Ankatso

Nialoha izany, naka ny mpianatra  sy ny eo anivon’ny Seces eny Ankatso  ireo  depiote. Lava ny filaharana tamin’ny diabe niala teny amin’ny oniversite, nihazo ny kianjan’ny 13 mey. “Tokony ho mbola marobe mihoatra ireo aza fa natahotra noho ilay fipoahana  ny sasany  taminay ka niverina sy tsy nanaraka”, hoy ireo solontenan’ny mpianatra. Nanamarika  ny hetsika, omaly, koa ny fahamaroan’ireo mpianatra ho mpitsabo etsy Befelatanana (Paramedicaux). Nanamafy ny fitokonana  sy ny tolona  etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey koa izy  ireo. Nanampy izany ny avy amin’ny Adema sy ny ACM  eny Ivato…

Hanao “sit in” eny amin’ny HCC Ambohidahy

Hitohy anio,  ny  hetsika ka hisy  ny diabe hakana mpiasa amin’ny sampandraharaham-panjakana. Hihazo ny eny amin’ny HCC Ambohidahy  avy eo. “Hopotsipotsirinay sy hotanisainay eo ny antontan-taratasy maloton’ireo mpitondra  ireo rahampitso (anio)…”, hoy ireo depiote. Hitohy  amin’ny fandehanan’ny  solontenan’ny depiote eny amin’ny  RNM/TVM  Anosy izany ny hariva.  Hanana  fandaharana manokana amin’ny haino aman-jerin’ny  fanjakana izy  ireo.  “Tsy adihevitra io fa fanazavanay ny raharaham-pirenena sy ny hevitray ao anatin’izany. Izahay tsy miresaka na miray latabatra amin’ny  depiote mpanao  kolikoly ao anaty fandaharana”,  hoy izy ireo.

Synèse R.           

 

News Mada0 partages

Fanelanelanan’ny CFM : hihaona ireo filoha efa-tonta

Mitohy ny fanelanelanan’ny CFM hamahana ny krizy. Nanomboka omaly ny fanomanana ny fampihaonana ireo filoha teo aloha sy ny filoha am-perinasa: Ratsiraka Didier, Ravalomanana Marc, Rajaonarimampianina Hery, Rajoelina Andry. Hahazoan’izy ireo mitondra soso-kevitra amin’ny famahana ny olana eto Madagasikara amin’izao fotoana izao koa ny fihaonana.        

« Hisy ny fikaonandoha hiarahan’ireo raiamandreny ireo, izay hanapaka ny zava-drehetra », hoy ny filohan’ny CFM, i Maka Alphonse, teny Ampefiloha, afakomaly. Tsy misy idiran’ny vahiny izao fivoriana sy fampihaonana ho famahana ny krizy izao, fa an’ny samy Malagasy.

Nahazo tsodrano avy any Vatican  ny fampihaonana, fa eny amin’ny Nonciature apostolique, Ivandry, no nanohizan’ireo solontenan’ny filoha efa-tonta ny dinika, omaly. Eo ny avy amin’ny Mapar, Ramaholimasy Pierre Houlder sy Andriamananoro Augustin; avy amin’ny Tim, Ravatomanga Roland sy Andriamadison Hasina; avy amin’ny HVM, Rakotovao Rivo sy i Maharante Jean de Dieu; avy amin’ny Arema, i Simon Pierre sy Ratsiraka Annick.

 Tsy maintsy atrehina ny fifidianana

 « Lohahevitra iray hodinihina ny momba ny fifidianana, satria tsy maintsy hiatrika fifidianana filoham-pirenena isika ato ho ato. Ao anatin’izany ny hoe fifidianana mangarahara, tsy manavakavaka, eken’ny rehetra… « , hoy ny filohan’ny CFM. Marolafy ny zavatra jerena ao anatin’ny fifidianana. Anjaran’ireo raiamandreny ireo ny mijery izany. Manao ahoana ny rafitra mpanomana ny fifidianana, ny olona hanomana izany… ?

Hatsangana ny komity teknika  hanara-maso izay fifanarahana hatao. Hisy fifanarahan’ny mpisehatra politika hatao amin’izany. « Izay no hitondra any amin’ny filaminana », hoy izy. Ahitana ny CFM sy ny solontenan’ireo raiamandreny ireo ny komity mpanara-maso.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Ndriandahy Mahamoudou : « mila mifanatona ireo izay tsy mila vahiny mpanelanelana »

 Tonga avokoa ireo mpanelanelana iraisam-pirenena, hanampy ny Malagasy amin’ny fandaminana ny savorovoro politika. Maneho ny fijeriny ny filoha nasionalin’ny  firaisamonina sivily Voifiraisana/PFNOSCM, Ndriandahy Mahamoudou: « Mila mampiseho ny andaniny sy ankilany fa afa-mifanatona miara-mitady ny vahaolana maharitra ho an’ny firenena, raha ohatra ka tena tsy mila mpanelanelana iraisam-pirenena. » Dinidinika…

 

Gazety Taratra (*): Ny fijerinao ny fitsipahan’ny mpanao politika na olom-pirenena tsotra ny fanelanelanana ataon’ny vahiny amin’ny savorovoro politika amin’izao fotoana izao?

 Ndriandahy Mahamoudou (-): Raha ny tena izy tokoa: isika Malagasy ihany dia tokony hahavita handamina ny disadisa misy ato amintsika, raha ohatra ka feno ny fahamatorana sy ny fahavononana eo amin’ny mpifandrafy politika roa tonta.

Raha tsy afa-mifanatona izy ireo, satria sarotra ny fifampihainoana noho ny antony samihafa: tokony hisy vondron-kery malagasy afa-kampifanatona sy hampihavana ary hitarika ny ankolafy roa tonta hitady vahaolana maharitra.

Raha tamin’ny krizy 2009, ohatra: tsy afa-nieritreritra izany rehetra izany isika, satria nanao hazalambo ny teo amin’ny fitondrana sy ireo mpiray dia taminy ny mpanongam-panjakana tamin’izay fotoana izay. Ny mpitarika fiangonana koa, niandany ny sasany tamin’izy ireo ka tsy afa-nijoro ho raiamandreny to teny afa-nampihavana.

Ny mpitandro ny filaminana indray, nizarazara be ihany tamin’ireny fotoana ireny, ka tsy afa-nijoro ho tandroka aron’ny vozona niaro ny Repoblika, tahaka ny nataon’izy ireo tamin’ny Fifanarahana Panorama 1991. Ny firaisamonina sivily, tsy nanana ny tanjaka sy hery ampy nitarihina sy nanerena ny ankolafy rehetra tamin’ny fifanarahana Malagasy samy Malagasy.

* Tsy feno ve izany ny fepetra hahazoan’ny samy Malagasy mandamina irery ny olana amin’izao, ka tsy hotsabahin’ny vahiny?

– Amin’izao fotoana izao, ny fanontaniana ho an’ireo mankahala ny fanelanelanana iraisam-pirenena: afa-mifanatona sy mifampihaino ary mamaritra vahaolana maharitra mifanaraka amin’ny tombontsoam-pirenena ve ny mpifandrafy roa tonta sa samy miziriziry te hampanjaka irery ny heviny avy izay mifanipaka tanteraka?

Raha tsia no valin’izay, moa ve ireo vondron-kery malagasy izay mijoro ankehitriny ho mpanelanelana hampihavana, na izay hafa mety hipoitra ihany koa, manana fahafahana manery azy ireo hiroso amin’ny vahaolana iraisana hivoahana amin’izao disadisa politika izao?

Raha mbola tsia ihany koa ny valin’izay, tsy afa-miala amin’ny mpanelanelana iraisam-pirenena isika Malagasy. Satria ny dikan’izany, izy ireo ihany no afa-manana ireo hery sy tanjaka hampifanatona sy hampiresaka ary hanery ny roa tonta hitandro ny tombontsoan’ny vahoaka sy ny firenena amin’ny alalan’ny fifanarahana izay tsy maintsy havoakan’izy roa tonta mifandrafy, ka hampihariny ho famahana ny disadisa.

* Tsy azo lazaina ho mitsabaka amin’ny raharahantsika Malagasy ve izy ireo amin’izany?

– Tsia. Satria amin’ny maha mpanelanelana azy ireo na hoe mediatora, tsy izy ireo no manery ny ankolafy roa tonta hanaiky ny vahaolana avy any aminy. Tahaka ny nataon’izy ireo tamin’ny krizy 2009, mitaona na manery raha ilaina ny ankolafy roa tonta mba hifanatona sy hifanaraka amin’ny fomba hivoahana amin’ny disadisa izay mampifandrafy azy roa tonta ny asan’ny mpanelanelana.

Ny ankolafy roa tonta no tarihiny hamoaka miaraka izay heverin’izy ireo fa tondrozotra azon’ny andaniny sy ny ankilany ekena hamoahana ny firenena sy ny vahoaka 25 tapitrisa ao anaty kizo. Tsy maintsy mijoro koa ny vondrona iraisam-pirenena, rehefa misy manana olana goavana ny mpikambana ao aminy: Firenena mikambana, Vondrona Afrikanina, Vondrona eropeanina, Vondrona ACP, SADC, OIF… Mba hisorohana ny fiitaran’ny fiantraikany ratsy any aminy na eo amin’ny lafiny kolontsaina politika, ny fanajana ny tany tan-dalàna amin’ny ankapobeny izany, na koa eo amin’ny lafiny ara-toekarena sy sosialy.

Dikan’izany rehetra izany, tsotra ny azo amintinana: mila mampiseho ny andaniny sy ankilany izay Rangory fototry ny afo amin’izao savorovoro eto amintsika izao fa afa-mifanatona mitady miaraka ny vahaolana maharitra ho an’ny firenena, raha ohatra ka tena tsy mila mpanelanelana iraisam-pirenena hanampy amin’ny famahana ny disadida misy ankehitriny.

Tsorina fa henatra ho antsika Malagasy ihany koa izany hoe alamin’olona avy any lavitra any izany,  fa tsy mahaleo tena handamina irery toy ny olon-dehibe manana fahamatorana feno ny olana misy eo amintsika.

 Nangonin’i R. Nd.

 

News Mada0 partages

“Medecine du sport” Niofana ireo mpitsabo sy ny atleta

 Mpitsabo sy mpanazatra ary atleta miisa 63 mianadahy mianaka avy eto Madagasikara sy i Maorisy ary i Kaomoro, no niofana nandritra ny hateloana mahakasika ny « medecine du sport ». Fiofanana rezionaly, notanterahina teto Madagasikara nanomboka ny 14 ka nifarana omaly 16 mey 2018, tetsy amin’ny Cenacle Amparibe. Nitarika izany ny dokotera, Kistnareddy, avy amin’ny Sport medical unit de Maurice,niaraka tamin’ireo mpitsabo efatra avy eto Madagasikara. Loha-hevitra dimy, ny nifantohan’ny fanomezam-pahalalana dia ny mahakasika ny fandraisana fanafody mampatanjaka sy ny fomba hiadiana amin’izany. Anisan’ny nibahanan’ny fotoana izy ity, satria tsy manaiky izany intsony ny Komity iraisam-pirena olympika (CIO). Teo koa ny fomba famerenana tsikelikely ny fahasalaman’ny atleta, aorian’ny aretina mahazo azy, toy ny fahavoazana eo amin’ny lohalika. Noresahina ihany koa ny ekipa teknika, miandraikitra ny fitsaboana, mandritra ny fifaninanana na ho an’ny ekipa miatrika lalao any ivelany. Ny sakafo sy ny rano fisotro, matetika, ataon’ny mpanazatra sy ny atleta antsirambina ary farany ny folaka sy ny fahatapahana eo amin’ny atleta. Marihina fa fandaharanasan’ny Komity olympika malagasy ity fiofanana ity. Dingana manaraka ny fikarakarana ny « cours continental », natao ho an’i Afrika iray manontolo, izay kasaina hatao eto Madagasikara, ny taona 2019. Mbola mitaky fepetra goavana anefa izany. Nizarana taratasy fanamarinana ny fandraisana anjara ireo mpiofana rehetra. Nanatrika ny lanonam-pamaranana ny sekretera jeneralin’ny komity olympika malagasy.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby . hizara roa ny amboaran’ny filoha 2018

 Hamaranana ny taom-pilalaovana 2017, ny fiadiana ny amboaran’ny filoha, eo amin’ny taranja rugby, ho an’ny taona 2017. Hiova endrika kely izany, ho an’ity andiany ity satria tsy hiaraka amin’ny eto Analamanga fa hitokana ny any amin’ny faritra.

Raha tsy misy ny fiovana, hanomboka ny 26 mey ho avy izao, ny fiadiana ny amboaran’ny filoha 2017, taranja rugby. Io no nambaran’ny tomponandraikitry ny Malagasy Rugby, nitafa tamin’ny mpanao gazety, teny Ankorondrano, omaly. Tsy hitovy tamin’izay efa vita anefa ity andiany ity fa hisy mampiavaka azy. Natao “open” na misokatra ny fifaninanana ka afaka mandray anjara avokoa ireo rehetra misoratra anarana, izay efa mahatratra 40. Fifanintsanana mivantana izy io, ka miatrika ny famaranana ireo roa farany tafavoaka ho mpandresy. Nomarihin’ny mpitantana ny Malagasy Rugby fa nisy fahatarany ity amboaran’ny filoha ity, noho ny zava-nisy, tamin’ny taon-dasa sy ny toetrandro, izay tsy azo nanoharana.

Ankoatra izay, hisy fiadiana ny amboaran’ny filoha koa hatao any amin’ny faritra tsirairay. Hijerena sy hampandrosoana ny rugby, any amin’ireo faritra isanisany, ny antony. Tsy hihoatra ny efatra herinandro ny faharetan’ity fiadiana ny amboaran’ny filoha, ity. Samy hotolorana baolina avokoa ireo mpandray anjara rehetra.

 Hitady ny laharana roa voalohany

Nasiana resaka ihany koa ny dian’ny Makis vehivavy, ho atsy Botsoanà, hiatrika ny fiadiana  ny ho tompondakan’i Afrika sy ny fifanintsanana ho an’ny lalao Olympika 2020. Raha tsiahivina, laharana fahadimy ny Makis, tamin’ny taon-dasa. Ny ho tafiditra ao anatin’ny roa voalohany, ny tanjona, amin’ity, mba hahafahana manatrika ny “circuit mondial”.  Hanampiana, handrafitra ny Makis ireo mpilalao niatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina farany teo. Hisy “festival”, ho fampandrosoana ny rugby vehivavy aty Afrika ihany koa izay hitondran’i Madagasikara, ny drafitra ho fampivoarana ny fanatanjahantena, ka i Aina, no ho solotena Malagasy, amin’izany.

Farany, misokatra amin’ny alatsinainy ho avy izao, ny fanaovana kara-pilalaovana vaovao, izay hifarana ny 30 jona 2018. Tsy maintsy manana izany avokoa ny mpilalao rehetra, hatramin’ny mpanao gazety. Nampiasana teknolojia vaovao izany, hisorohana ny hosoka.

Tompondaka

News Mada0 partages

Ambolonkandrina : tratra i Ralex mpanao trafikana rongony

 Voasambotry ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina teny Ambolonkandrina, afakomaly ny lehilahy iray antsoina hoe Ralex, 47 taona. Araka ny fanazavan’ny polisy, malaza amin’ny fanaovana trafikana rongony ka mitarika tsy fandriampahalemana eny Ambolonkandrina sy ny manodidina izy. Tratra tao an-tranony nandritra ny fisavana nataon’ny  polisy ny fonosan-drongony marobe. Fantatra tamin’ny fanadihadiana nataon’ny polisy azy fa sady mivarotra izy no mifoka. Nilaza izy fa 40 000 Ar ny hividianany ny iray selofanina kely iray ka amidy 1 000 Ar ny fonosana iray. Eny Ambohimanarina ny mpamatsy rongony azy, raha ny nambarany tamin’ny polisy.

Tratra teny Namontana, afakomaly koa ny vehivavy iray, 28 taona noho ny fanaovana trafikana rongony ihany koa. Nahitana fonosan-drongony marobe koa tao an-tranony nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Nilaza izy fa efa roa taona nanaovana trafikana rongony. Mahalafo fonosan-drongony miisa 40 isan’andro izy. Tsy voafehy intsony mihitsy ity resaka trafikana rongony ity. Misy ny ezaka ataon’ny mpitandro filaminana fa gaboraraka ny fidiran’ireny zava-mahadomelina ireny. Ireny niaraha-nahita tany Ihosy ireny.

J.C

News Mada0 partages

Tratra tao ambany tetezan’i Behoririka : nidoboka eny Antanimora ireo jiolahy mpanendaka

 Naiditra am-ponja vonjimaika eny amin’ny fonjan’Antanimora ireo jiolahy telo malaza ratsy amin’ny fanendahana olona ao ambany tetezan’i Behoririka.

 Ny polisy miasa ao amin’ny kaomisaria boriborintany fahatelo Antaninandro no nahasambotra ireto jiolahy ireto teny Behoririka, ny asabotsy 12 mey 2018 lasa teo noho ny fanendahana miharo herisetra. Araka ny fanazavan’ny polisy, manana tetikady hafa mihitsy ireto jiolahy ireto rehefa manao ny asa ratsiny. Mody dominy sy ilany vaniny izay olona sendra azy ireo, tezitra ilay olona avy eo ka raikitra ny ady. Mandritra izany, miady amin’ilay olona ny iray ary  ny roa mody manasaraka sady maka ny zavatra any anaty kitapo sy paosin’ilay olona. Lasibatr’izy ireo tamin’io fotoana io ny mpandalo teny ambany tetezan’i Behoririka no. Mpandalo hamonjy fodiana no nifanehitra tamin’izy telo lahy ireo ka nanaovany ny hafetsen-dratsiny. Rehefa raikitra ny ady, nandositra nitsoaka ireo olon-dratsy. Taitra anefa ilay olona satria very tao anaty paosiny ny telefaonina finday avolenta iray. Nandeha nampilaza tamin’ny polisy ao Antaninandro avy hatrany ilay niharan’ny fanendahana. Nanao fanadihadiana sy fitsirihana teny an-toerana ny polisy ka tsikaritra tokoa ny fisian’ireto jiolahy ireto. Vokany, noraisim-potsiny ry zalahy. Nilaza izy ireo nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa efa tetika fanaon’izy ireo mihitsy io tetikady io. Amin’iny faritra Behoririka sy ny manodidina iny no tena fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny.

Jean Claude

News Mada0 partages

Diabe fakana ny mpianatr’Ankatso : andian-jatovo voakarama nitoraka “Cocktail Molotov”

Mpitarika fitokonan’ny mpianatra Ankatso teo aloha roalahy, efa mpiara-dia amin’ny fitondrana HVM ankehitriny no notondron’ny teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey, ho tao ambadiky ny fitorahana ”Cocktail Molotov”, nandritra ny diabe nitaomana ireo mpianatry ny oniversite, omaly.

Tafiditra teny amin’ny oniversite Ankatso ireo mpitolona avy amin’ny depioten’ny fanovana, omaly maraina. Nitarika ny mpianatra hamonjy ny tolona izy ireo, ary nitety departemanta mihitsy. Nisy tampoka anefa ny olona nanipy “cocktail Molotov” ny fiara 4×4 nampiaisan’ny mpitolona hanentanana ny mpianatra, teo ambonin’ny Esplanade. Tsy voa ilay fiara fa efa saika ratsy raha niroso aloha kely. Nampisahotaka sy nampitsoaka ny mpianatra marobe nitazana ny zava-niseho izany. Soa ihany fa tsy nisy ny naratra, na saika nifatratra tamin’ny mpianatra teny ambanin’ny Esplanade aza izany.

Tsy fantatra mazava ireo mpitoraka “cocktail Molotov” fa tao anaty mpianatra izy ireo tamin’io fotoana io. Nisy ny sary tamin’ny video nipatrika, omaly, nanondro ny olona hoe nahavita izany. Mazava ho azy fa nitsoaka ireo nahavanon-doza. Ny depiote, ny Me Hanitra kosa, teny amin’ny kianjan’ny 13 mey nanondro an’i Jean Pierre sy i Berija (samy mpitarika mpianatra eny Ankatso) ho ambadik’ity fitorahana “cocktail Molotov” ity. Nampitandrina azy ireo mihitsy ary milaza ny ho any amin’ireo mpitarika mpianatra ireo ry zareo depiote.

Tsy nisy ny fifandonana teny Ankatso na nisy aza ny fihantsiana teo amin’ireo tsy mankasitraka ny famoahana mpianatra sy ny manaraka izany. Nivoaka teny amin’ny fiantsonana 119 ny mpianatra nanaraka ny hetsika ary nitohy nidina teny Analakely. Tazana teny ihany ny mpitandro filaminana, saingy tsy nisakana toy ny fanaony fa nitazam-potsiny.

Niteraka fitohanana

Niteraka fitohanan’ny fiarakodia tamin’ny fidirana eto an-dRenivohitra ny hetsiky ny mpitolona omaly. Nifamotoana teny Analakely ireo mpitolona izay nivoaka isaky ny boriborintany. Nanao dian-tongotra lavareny miaraka amin’ny sora-baventy ny sasany, raha nandeha fiara kosa ny hafa.

Maro ireo mpanao fihetsiketsehana ka nitazam-potsiny ireo tsy nanaraka izany izay nihitsoka tanaty fitohanana. Nilamina kosa anefa izany rehetra izany. Tazana teny rehetra teny ihany ny mpitandro filaminana, saingy nitazam-potsiny ny zava-miseho. Tsy nisy rahateo ny korontana hatramin’izao. Mitohy hatrany ny hetsika.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Total Madagasikara : mpianatra 40 000 nitsidika ny Lemur’s Park

 Sivy taona niarahana niasa ho an’ny fanabeazana momba ny tontolo ianana ny Lemur’s Park Imerintsiatosika sy ny orinasa mpaninjara solika Total Madagasikara. Mitondra ireo mpianatra avy amin’ny EPP eto amin’ny Cisco Antananarivo Renivohitra, hitsidika ny valanjavaboary ahitana ireo karazana sifaka sy gidro tsy hita afa-tsy eto Madagasikara ny mpikarakara. “Manana karazany fito ny Lemur’s Park amin’ny gidro izay efa niteraka fanintelony amin’izao fotoana izao, hatramin’ny niandohany 20 taona lasa”, hoy ny mpitantana ny Park, Laurent Amouric, omaly teny Imerintsiatosika. Ho an’ny zavamaniry, 140 karazany ireo harovana ary tsy fahita afa-tsy eto Madagasikara, toy izany ny Baobab, ny Ampanga… sy ny marohafa maniry ao anatin’ny Lemur’s Park amin’ny velarana 5 ha. “40 000 ireo mpianatra nentin’ny orinasa Total Madagasikara nitsidika ny valanjavaboary. Sambany nandeha fiara nivoaka an’Antananarivo Renivohitra ny ankamaroan’izy ireo”, araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny Total Madagasikara, Biova Agbokou. Omaly anjaran’ny mpianatry ny EPP 67 ha Avaratra indray no nidina teny Imerintsiatosika namantatra ny biby sy ny zavamaniry mampiavaka an’i Madagasikara ao anatin’ny Lemur’s Park. Misy mpitari-dalana matihanina manazava ny zava-drehetra hitany sy ny fiaim-piainan’ny biby rehetra (gidro, sifaka, sokatra…). Rehefa tafaverina any an-dakilasy izy ireo, samy maneho an-tsary sy an-tsoratra ny zavatra hitany sy tsapany nandritra ny tontolo andro. Mamboly hazo rahateo mandritra ny fandalovana. Omaly, Satrana no natsatoky ny mpianatra sy ny mpanabe avy amin’ny EPP 67 ha Avaratra.

Mampiasa olona 25 ny Lemur’s Park izay natsangan’ny sehatra tsy miankina fa miara-miasa amin’ny minisiteran’ny Tontolo ianana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Miaraka amin’ny orinasa DHL : hampiharina amin’ny lycée Andohalo ny “Go Teach”

 Hiara-hiasa ao anatin’ny fandaharanasa “Go Teach” ny orinasa DHL International Madagascar sy ny minisiteran’ny Fanabeazana, araka ny fifanaovan-tsonia nataon’ny roa tonta manamarika izany, omaly teny Anosy.

 “Tanjon’ny tetikasa ny hampahaleo tena ny tanora sy hahafahan’izy ireo miditra amin’ny sehatry ny asa rehefa vita ny fianarany”, hoy ny tale jeneraly mpisolo toerana ao amin’ny DHL, Andrianarison Yves. Hisantarana ny asa ny lycée Andohalo amin’ny fanomezana torolalana amin’ny fampianarana sy asa ho an’ny mpianatra. Sokajina ho telo ny sahanasa iarahana. Hizara ny traikefany ho an’ireo tanora ao amin’ny kilasy 2nde rehetra ny mpiasan’ny DHL. Ankoatra izay, ireo mpianatra 20 misongadina amin’ny fari-pahaizana any an-dakilasy no hanaraka fanofanana sy dinidinika miaraka amin’ny mpiahy izay mpiasn’ny DHL ihany. Isaky ny alarobia ny fotoana hifanomezana hianarana kazarana asa, ahafantarana ny tontolon’ny asa amin’ny ankapobeny. Rehefa vita ny fanofanana, tolorana taratasy manamarika ny fandraisany anjara amin’ny tetikasa “Go Teach” ireo tanora ireo. Farany, ny mpianatra enina mendrika manana salan-taona 14 taona hanaraka fianaranasa asa mandritra ny 20 andro eo anivon’ny orinasa DHL. 10 volana ny faharetan’ny fiaraha-miasa ety am-piandohana ka hoezahina handalo ao amin’ny sampanasa rehetra misy ao amin’ny DHL ny mpianatra voakasiky ny tetikasa.

 Mahafa-po ny vokatra

Efa nanaovana fampiharana niaraka amin’ny fikambanana SOS Village d’enfants ny tetikasa “Go Teach” nandritra ny valo taona ary tsapa fa nahomby ho an’ireo tanora avy amin’ny fikambanana noraisina an-tanana. Nosafidina manokana ny lycée efa tranainy, indrindra ny eny Andohalo, hanombohana ny fiaraha-miasa. Tao anatin’ny sivy taona, 200 ny mpianatra nahazo asa, telo ireo miasa ao amin’ny DHL. Natao maodely ny tetikasa “Go Teach” Madagascar ary efa mipariaka amin’ny firenena 32 hafa.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fitoriana eny amin’ny Bianco : fanodinkodinam-bola sy fanamparam-pahefana no betsaka

« Raha ny fitoriana momba ny kolikoly tonga eo an-tanan’ny Bianco, ny fanodinkodinam-bolam-panjakana sy ny fanamparam-pahefana ary ny fandikan-dalàna amin’ny tsenambaro-panjakana no tena betsaka ataonay. »

Io ny nambaran’ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis, teny Mahamasina, omaly, momba ireo fitarainana amin’ny raharaha kolikoly voarain’ny Bianco. Eo amin’ny toe-tsaina no mampahazo laka ny kolikoly. Izay no tena maha zava-dehibe ny fanabeazana, miainga any amin’ny ankizy sy ny tanora. Any no tena tokony hofotorana.

« Matoa tsy mahatsapa ny olona iray hoe tombontsoam-pirenena ny tsy fanaovana kolikoly, mbola misy zavatra tokony hohazavaina aminy sy hampianarina azy izany », hoy izy. Tena ny toe-tsaina no tsy mampahazoto ny ady amin’ny kolikoly.

Manana isika raha ny rafitra sy ny lalàna, fa izay fahavononan’ny tsirairay tena hiady amin’ny kolikoly sy ny toe-tsaina tokony hobeazina izay no mbola mila ezaka be dia be. Mba hahazoantsika miady tsara amin’ny kolikoly izany, araka ny fanazavany.

Andrasana ny vokatry ny fanadihadian’ny Bianco

Anisan’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana any amin’ny tsy izy àry ve ny raharaha kolikoly teny amin’ny Antenimierampirenena tamin’ny nandaniana ny lalàm-pifidianana… nampikorontana ho amin’izao krizy politika izao? Fanamparam-pahefana koa ny nafitsoky ny eo anivon’ny fahefana mpanatanteraka tamin’izany? Andrasana ny vokatry ny fanadihadian’ny Bianco.

Hatramin’izao, tsy misy tsinona izay fitoriana noho ny fanalam-baraka amin’ireo hoe nanao kolikoly tamin’izany. Fiampangana tena ny fitoriana noho ny fanalam-baraka, na fantatry ny ambanilanitra izao aza?

R. Nd.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : fanendrikendrehana an-drariny

Alahady tolakandro. Mikatso ny fifamoivoizana amin’ iny arabe eny Imerinafovoany mamonjy an’Ambohibao iny. Mandady manao dian-tsokatra ny fiara mitanjozotra. Poa tahak’izay, iny misy fiara mandingana ny fepetra fandaminana, misongona ny rehetra ary mirimorimo mangalatra ny anjara lalana atokana ho an’ny fiara mifanena. Fa angaha moa taitra akory ny anao lahy ? Noho ny jiro manjelanjelatra eo amin’ny fitaratra aloha dia mihevitra angamba izy fa tsy maintsy misokatra ho azy eo anoloanany ny làlana. Marina ny azy ! Mamonjy sisiny mitampifipify avokoa ireo mifanena aminy. Maro angamba ireo azon’ny fakampanahy mila hanompa mihitsy nefa moa alahady ny andro ka manindry fo. Na izany aza samy manozona an’ilay tsy valahara ? Iza moa ity tsy valahara main’ny ozona, raha nahafaty ny ozona ? Minisitra hoy izay ametrahana ny fanontaniana. Minisitra tsy fantatra hoe iza marina amin’ireo mpikambana ao amin’ny governemanta fa tsy misy afa-tsy ny iray amin’ireo hono. Maro loatra izy ireo no tsy mandraharaha an’izay fiheveran’ny mpiray monina tsy ananany tahotra na henatra ny fampisehoana toetra ratsy fanjakazakana. Ny tena mapivonto fo ny olona dia ny fanaovany ny fihetsika toy izao amin’ny andro alahady. Tsy misy hitsara na tena mpivavaka na mpiatsaravelatsy izy ireny. Nefa kosa raha jerena amin’ny fihetsika toy ireny dia mampieritreritra ihany. Araky ny fanalana tsiny heno mikasika ny fanaparam-pahefana toy ireny dia ny famaizana noho ny fikarakarana raharaham-pirenena, dia na alahady aza dia misy fampiantsoan’ny lehibeny maika mahatonga fanilikilihana ny mpiray monina. Ho gaga ve raha ankahalaim-bahoaka ?

Ny mponina koa moa etsy andaniny tsy te hanavaka intsony, fa raha vao fiarabe 4X4 tsy ahafantarana an’izay ao anatiny noho ny fitaratra maizina dia tonga dia mamalan-kira amin’ny fanendrikendrehana. Misy anefa olona tompona fiara lafo vidy toy ireny no manararaotra noho ny fahalalany fa na voarara aza ny fitaratra diso matroka be loatra sarotra ho an’ny mpitandro filaminana no anakana azy ireny mba isavana raha tena tompon’andraikitra ambony tokoa no ao anatiny na tsia. Vokatr’izany rehetra izany anefa dia ny fitondrana tsy an-kanavaka no iangonan’ny rihatra. Raha manakaiky ny fifidianana dia manampy ny lonilony noho ny tsy fahitan’ny mponina vokatra mivaingana ny zava-madinika tsy tsindry.

Léo Raz

News Mada0 partages

Chronique : Yop city ? Yeah…

Que faites-vous pour évacuer la tension qui s’accumule ces dernières semaines ? Moi, je lis. De tout. Je retrouve parfois des titres qui m’ont laissé de bons souvenirs. Je me suis donc replongée avec délice dans  Aya de Yopougon, une série de bande dessinée adaptée il y a cinq ans en film d’animation. Aya et ses amies Bintou et Adjoua vivent à Yopougon, Yop city pour les connaisseurs, et surtout «pour faire comme dans un film américain». A Yopougon, on fait la fête et il y a bien quelques ampoules colorées pour illuminer les soirées mais on n’est pas dans une ville américaine ;  Yopougon est un quartier populaire d’Abidjan. Nos trois jeunes gazelles n’ont pas vingt ans, elles veulent s’en sortir, s’élever dans la société.  La sage  Aya veut devenir médecin. Pour suivre ce noble parcours, elle suit ses cours avec un sérieux qui fait sourire Binta et Adjoua. Sept ans d’études ? Très peu pour elles. Pour construire un

avenir à leur mesure, Binta et Adjoua passent leurs soirées à ambiancer dans les maquis, l’œil à l’affût des hommes à la belle mise, de ces hommes qui n’hésitent pas à se montrer généreux avec les jeunes femmes qu’ils rencontrent. Comme Aya la studieuse, Binta et Adjoua sont en série C. Mais cette série n’est pas celle que vous croyez. Celle-là est aussi flamboyante que la presque américaine Yop city, et claque comme un slogan : «Coiffure, Couture, Commerce et Chasse au mari» ! Tout un programme qui commence dans les maquis parce que le salon de coiffure, ou l’atelier de couture, n’est qu’une vue de l’esprit tant qu’on n’a pas trouvé le généreux mari, lequel prouvera son amour en offrant un commerce à sa dulcinée…

Pour évacuer les tensions inutiles, Doliprane et autres médications addictives, choisissez plutôt un voyage de six volumes à Yopougon ou/et dans le film pour le plaisir des oreilles. C’est presque aussi agréable qu’un massage, à ceci près qu’on ne s’endort pas et qu’on rit beaucoup. Vraiment beaucoup.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le général Duchesne

Un câblogramme Havas récent a annoncé à la Colonie la mort, survenue en France, du général Duchesne, dont le nom est intimement lié à l’histoire de Madagascar et à celle de l’empire colonial de la France.

Au cours des événements que nous traversons actuellement et où s’illustrent tant de grands chefs militaires, la mémoire de ce soldat, qui vient d’accroître la pléiade des glorieux disparus, ne saurait être oubliée dans la Grande Île.

Né à Sens en 1837, Duchesne (Jacques-Charles-René-Achille) était passé par l’école militaire de Saint-Cyr, avait pris part à la campagne d’Italie comme sous-lieutenant et avait reçu à Solférino une blessure qui lui avait valu la croix de la Légion d’honneur.

En 1870-1871, étant capitaine, il fit partie de la division de Laveaucoupet, dont la conduite à Forbach fut héroïque.

Colonel à Tuyen-Quan, puis à Formose, il combattit jusqu’à la signature du traité de paix.

Après avoir commandé le 110e régiment d’infanterie à Dunkerque, il fut nommé général de brigade et envoyé à Chateauroux. Le 28 septembre 1893, il était promu général de division et servait en cette qualité d’abord à Bourges, puis à Belfort.

Désigné le 13 novembre 1894 comme commandant en chef du corps expéditionnaire de Madagascar, il débarquait à Majunga le 6 mai 1895 et, le 1er octobre suivant, il était assez heureux pour pouvoir présenter à la signature du gouvernement malgache, à Tananarive, le traité de paix qui apportait une conclusion définitive aux difficultés ayant précédemment divisé la France et le gouvernement de la Reine, et scellait, d’une façon complète, le pacte d’association et d’union de l’île madécasse à la France.

Nommé successivement membre du Conseil supérieur de la guerre, puis commandant du 7e corps d’armée à Besançon, le général Duchesne avait été maintenu, sans limite d’âge, dans la première section et placé hors cadres. Il était grand’croix de la Légion d’honneur et titulaire de la Médaille Militaire.

Le souvenir de son nom restera attaché à Madagascar comme celui d’un des principaux artisans de l’œuvre de civilisation dans ce pays. Le gouvernement de la Colonie salue sa mémoire avec respect et reconnaissance, au nom de tous les habitants de la Grande Île, Européens et indigènes.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes : libre mais pas trop

La mémoire est sélective, c’est une bonne chose. Nous avons oublié combien il pouvait être fastidieux, il y a encore vingt ans, d’obtenir un visa de sortie du territoire pour les citoyens malgaches comme pour les résidents étrangers.  Désormais, chacun est libre de sortir du pays  comme il veut ! Enfin presque. Pour demander un passeport, il faut un motif, une raison valable, un billet d’avion par exemple. Ne rêvez pas d’un passeport qui dormirait dans un tiroir en attendant tranquillement le jour où il passera le contrôle de la police des frontières. Vous n’avez pas droit à ce plaisir. Il ne manquerait plus que vous vous sentiez réellement libre !

 

News Mada0 partages

Sècheresse dans le sud : une cartographie des eaux souterraines en gestation

Faisant suite au projet réalisé en septembre 2017, qui combine l’imagerie satellite et les données hydrogéologiques, un atelier sur la cartographie du potentiel en eaux souterraines du Grand sud de Madagascar a été organisé hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano.

L’objectif  de cet atelier regroupant plusieurs professionnels, dont des experts internationaux de l’Union européenne (UE), est de définir une approche qui pourra apporter une nouvelle source de vie aux populations en manque d’eau dans le sud de Madagascar.

En effet, des régions du sud font face à des épisodes de sécheresse répétées  et particulièrement intenses depuis ces dernières années. Cette situation est liée à la rareté des ressources en eaux exploitables. De ce fait, la population, vivant dans les régions arides de cette partie de la Grande île, n’a pas accès à une eau de bonne qualité et en quantité suffisante. Dans de nombreux cas, la population n’a plus le choix que d’acheter à des prix très élevés de l’eau qui n’est même pas potable.

Imagerie satellite et données hydrogéologiques

Toutefois, l’intégration de l’imagerie satellite et des données hydrogéologiques a déjà montré sa pertinence. Une approche qui permet de détecter des sources en eau, incluant les nappes aquifères profondes. Et cela va améliorer l’approvisionnement en eau potable dans le Grand sud.

La réalisation de la cartographie du potentiel en eaux souterraines est ainsi une méthode qui arrive à point nommé bien que de nombreuses études ont été préalablement réalisées. En fait, le taux d’échec de forage reste élevé à cause du contexte hydrogéologique qui est particulièrement défavorable.

   «L’amélioration du potentiel en eau dans la région Grand sud de Madagascar est vitale, d’où l’implication de l’Union européenne dans le secteur de l’eau potable et son appui aux nombreuses initiatives en faveur des régions les plus touchées par la sécheresse», a déclaré l’ambassadeur de l’UE, Antonio Sànchez-Benedito.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Nosy be : un Français attaqué chez lui

Un Français de 61 ans a été attaqué chez lui par des bandits armés à Nosy Be dans la nuit de lundi à mardi.

Didier Desmoulins, un touriste français de 61 ans, a été laissé pour mort lors du braquage de son domicile à Amporaka, fokontany Ambondrona Avaratra Dzamandzar. Son gardien a été lui aussi blessé après avoir reçu un coup de poignard durant l’attaque. D’après les explications, le Français souffre actuellement de plusieurs contusions.

L’attaque est survenue dans sa maison sise dans le quartier d’Amporaka, lundi vers 22 h. Le gardien n’a pas vu l’arrivée des deux bandits. Pris au dépourvu, il n’a pas pu alerter son patron qui était à l’intérieur. Les bandits l’ont poignardé d’un coup sec.

Sachant que celui-ci n’était plus une menace pour eux, les assaillants ont fait irruption à l’intérieur de la maison, après avoir forcé la porte principale. Jetant leur dévolu sur l’argent du Français, ils ont fouillé la pièce de fond en comble. Ils ont également malmené Didier Desmoulins qui aurait encaissé plusieurs coups avant de montrer l’endroit où se trouve le coffre. Il s’est fait dérober la somme de  9 millions d’ariary.

Après le départ des malfaiteurs, les victimes ont alerté la police avant leur évacuation à la clinique de Santa Maria pour les soins d’urgence. La police de Nosy Be a mobilisé ses éléments pour la recherche des bandits.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Sava : laisser-aller à la commune de Sambava

Les problèmes relatifs à la mauvaise gestion s’accumulent à la commune urbaine de Sambava. Outre la gabégie dans le transport urbain, la grogne monte au sein du personnel communal actuellement.

La gestion des resssources humaines est en crise à la commune urbaine de Sambava, dans la région Sava. N’ayant rien perçu depuis le mois de janvier de cette année, selon leur porte-parole, les employés ont réclamé depuis le début de la semaine le paiement de leurs arrierés de salaires de cinq mois.

Les agents communaux de Sambava ont dénoncé parallèlement l’incompétence du responsable du budget primitif recruté par le maire et exigé son limogeage, puisqu’il ne parvient pas à boucler ce budget jusqu’à l’heure des revendications. Des hautes personnalités auraient rencontré le maire pour s’enquérir du fond des problèmes minant actuellement la commune mais aucune information n’a filtré de ces interventions, d’après les employés. Des explications du maire Alphonse Toto qui aurait nié l’existence de ces arrierés de salaires, d’après certaines sources, sont sollicitées pour apaiser la tension avivée par le contexte actuel.

Détournement !

Les victimes soupçonnent des formes de détournement dans la caisse communale. «La non-solvabilité de la commune est inconcevable au vu du volume de ses recettes», a annoncé le représentant des employés qui a fait mention de l’existence de plus de 2.800 taxis bajaj opérant dans la zone urbaine de Sambava.

Or, la taxe annuelle prélevée par la commune s’élève à  60.000 ariary par taxi bajaj dans cette ville, en plus des amendes devant être payées pour chaque infraction, sans compter les autres impôts et taxes versés dans la caisse communale, suite aux actions menées par ses salariés qui ont travaillé gratuitement durant ce premier semestre, clament les employés.

La commune urbaine de Sambava tend à devenir une poudrière en permanence vu le manque de transparence dans sa gestion, selon la population locale.

Manou

News Mada0 partages

Basket-N1B dames : la ligue Atsinanana en force

Hôte du Championnat national N1B dames du 19 au 27 mai, la ligue Atsinanana sera la plus représentée à cette compétition. Sur les 12 formations en lice, quatre sont issues de cette ligue, en l’occurrence COSPN 2, CRJS, Ascut et Mega.

Mais une fois de plus, force est de constater que la plupart des ligues régionales manqueront à l’appel. En effet, seules six sur 18 ligues existantes enverront des équipes à cette joute nationale, à savoir Atsinanana, Analamanga, Vakinankaratra, Betsiboka, Analanjirofo et Matsiatra Ambony. Même la ligue de Boeny considérée comme l’une des plus actives, brillera par son absence.

Quant au sommet national U20 garçons, organisé conjointement avec celui de N1B, cette affiche rameute plus de participants avec 16 formations issues de 8 ligues régionales. Et une fois encore, Atsinanana sera présente en force avec 16 équipes prétendant au sacre.

Naisa

Liste des équipes engagées

aN1B Dames:

-Atsinanana : COSPN 2, CRJS, Ascut, Mega

-Analamanga: MB2All, CBBT, ASF

-Vakinankaratra: Ankaratra

-Betsiboka: VBCM

-Analanjirofo: ABBS

-Haute Matsiatra: AS Emma, Fandrasa

U20 Garçons:

-Atsinanana: COSPN 2, Ascut, CRJS, Squad

-Analamanga: DTSC, MB2All

-Vakinankaratra: 2BC

-Atsimo Andrefana: JBC, BCTT

-Diana : AS Chicago, DCA

-Haute Matsiatra : Fandrasa

Alaotra Mangoro : AS Saint Pierre, BBCA

-Boeny : 2 équipes

News Mada0 partages

Golf – ringer score : Nyvoara et Kihyeok Nam inébranlables

La machine est en marche chez les têtes de classement tandis que des changements ont été enregistrés dans plusieurs séries à l’issue du 5e tour du BNI Ringer Score. Pour leur part, Kihyeok Nam et Nyvoara Raveloarison restent solides face à la prestation de leurs adversaires.

Les participants à la plus ancienne compétition golfique, le BNI Ringer Score, se bousculent pour prendre la première place après les 5 tours effectués depuis le début de la saison. Jusqu’ici, les leaders en première série restent inamovibles.

Ils l’ont prouvé lors du 5e tour, qui s’est tenu les 12 et 13 juin derniers sur le green du golf du Rova à Andakana, qui a vu la participation de près de 134 passionnés dont 35 ont effectué le parcours en une seule journée. En première série hommes, Kihyeok Nam a rendu un carnet complet avec un score de 64 contre 65 pour Théo Raveloarison et 65 pour Sanchez Benito Antonio.

Dans le tableau féminin, Nyvoara Raveloarison a enregistré un total de 67 contre 69 pour sa principale protagoniste Hanitra Ratsimbazafy et 71 pour Monique Noyon. Un trio de tête qui risque de changer au fil de la compétition vu l’expérience de chacune des golfeuses. Du côté des juniors, Matheo Douessy reprend le contrôle avec un score de 66 en devançant Ny Ony Rakotonavahy et Rick Vallery Rajerison. Trois jeunes espoirs de la discipline qui ont déjà confirmé leur prouesse lors du Championnat de Madagascar à Foulpointe.

En 2e série hommes, Edmond De La Rochefoucauld a pris le devant face à Chung Young Joo et Nanja Ravelomanantsoa. Chez les dames, la très connue Christiane Ravon maintient les brides avec un score de 71. Holy Razafindrakoto l’a talonnée de près avec un score de 72 contre 76 Antoinette Tourgeman. A ce stade, on peut encore s’attendre à des changements dans certaines séries à partir du 6e tour prévu se dérouler le 10 juin sur le même green.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Tennis – premium challenge : 124 inscrits, un niveau plus élevé

La version 2018 du tournoi BMOI Premium Challenge s’annonce très disputée. 124 participants ont répondu à l’appel des organisateurs dans les 4 catégories en doubles (dames, pères et fils, steel et titanium). Tous les matchs seront joués en 30 minutes suivant la formule no let no ad. Les phases de poule auront lieu le 26 mai tandis que le tableau consolant et les phases finales se dérouleront, le lendemain, sur les courts du Country club à Ilafy. Le numéro un du Country club, Josoa Rakotonindriana, a annoncé que le niveau de la compétition est en hausse.

«On aura par exemple la paire Tiana et Thomas Rasamimanana, le duo Fréderic et Quentin Gautier (Madacolor) ou encore Stéphane et Elie Bruno (Madauto), chez les pères et fils. Dans le tableau féminin, les tenantes du titre Véronique Boyaval et Mamialisoa Rahajarizaka  retrouveront les finalistes Fitia Randriamifidimanana et Liana Rakotondrahova. En tout cas, des outsiders sont prêts à se tailler la part du lion dans chaque tableau», a indiqué Josoa Rakotonindriana. Il y aura également de grosses bagarres dans le tableau masculin avec la participation de Stéphane Rajaonson/Eric Lavergne, Frederic Wybo/Jérôme Valentin et Nantenaina Rakotobe/Tovo Rakotondrafara.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

« Diego milomay » : l’athlétisme dans le nord prend du galon

Rideau sur la première édition de « Diego milomay », le week-end dernier, à Antsiranana. Certes, les courses ont marqué l’événement, mais les formations pointues destinées aux techniciens de la fédération ne sont pas non en reste.  Signe que l’athlétisme dans le nord est au mieux de sa forme.

Fière de la réussite de ses natifs en athlétisme, la ligue de Diana a présenté sa nouvelle trouvaille, le week-end dernier, au grand public. «Diego milomay» a rassemblé dans la capitale du nord un grand monde venant des quatre coins de l’île, dont des stars de la course de fond, comme Hajanirina  Randriamparany  de Cosfa Analamanga et Mampitraotse de COSPN Boeny.

La ligue de Diana et la commune d’Antsiranana n’ont pas fait dans la demi mesure. Pour un événement aussi grandiose, les acteurs locaux, soutenus par des partenaires et sponsors comme Secren, Telma, Star, ont sorti le grand jeu. Non seulement, ils ont apporté leur contribution dans la réalisation sans faille des courses, mais également, ils ont manifesté leur volonté de soutenir les techniciens de la discipline dans cette région à travers un stage de haut niveau.

Et la présence de la Fédération malgache d’athlétisme (FMA), conduite par sa présidente Norolalao Andriamahazo dans la capitale du nord, a été l’occasion de conclure en beauté le cursus de plusieurs apprenants.

Sous l’égide du directeur technique national, Tsiry Manantena Rakotomalala,  20 stagiaires ont suivi la formation fédérale d’entraîneur de 1er degré tandis que dans la formation fédérale d’officiel technique de niveau dirigé par Eric Saraely, ils étaient 22 à avoir réussi le cursus.

La FMA a décerné le certificat y afférent à chacune des 42 heureuses personnes méritantes lors de la clôture de «Diego milomay». En somme, cette grande première est déjà prometteuse pour la suite de la saison. Et ce, grâce à la collaboration des acteurs de la région, des sponsors et de la FMA.

  Naisa

Liste des récipiendaires :

Formation fédérale d’entraineur de 1er degré : Gael Avizara Octave, Maximilien Geraldin Ravakandrianarison, Sidney Bera, Solange Barizanatsimba Andriamasy, Celsy Rojoarivony, Antilahy, Tsontsozara Ismael, Auguste Tafitasoa, Fabrice Bezara, Frenchie Rakotoson, Mika Félix Henri, Gymna Ndramora, Marcel Jean-Claude, Patrick Be, Thorans Rabenasolo, Lalaina Hugues Tsarafitoerana, Stéphane Moukbel, Patrice Rakotoarison, Laminchout Tombozara, Marc Pierre Randriamasimandidy, Aimé Andronic Ralaimena.

Formation d’officiel technique de niveau I : Jean de Dieu Gaetan Bertho Rakotoiniaina, Robi  Josephat Rain izanadahy, Samsoudine Beanjara, Alima Djabiry, John Alice Sehenoarimanana, Romaine Jaotrefy, Aimery Ratomboson, Jean Bruno Tiandray, Jean de Dieu Séverin Razafindramia, Berthe Rasoanandrasana, Aristide Saturnin Tsiferana, Marie Sandra Razafindramanitra, Julice Nadia Hanitriniony, Delphin Tsiavala, Suzette Razanamaherina, Christophe Sitrotraky, Beanjara Faed, Hassan Omar Andriamananjary, Be Ibrahim Mananjara, Wilson Tsiraony, Adamo Ismael Ibn Abdouraham, Nirina Sidonie Rakotoandriantsamanasoa.

News Mada0 partages

Handball : la fédération sort l’artillerie lourde

Des projets à la pelle dans le petit panier de la Fédération malgache de handball (FMHB) ! Parmi les plus attendus figurent le premier pas du beach handball à Madagascar, la participation au Championnat d’Afrique des Nations et la création de nouvelles ligues régionales.

En guise d’entrée en la matière du beach handball cette saison, deux villes côtières propices à la promotion de la discipline accueilleront chacune une compétition, en l’occurrence Mahajanga et Morondava. La Ville des Fleurs abritera l’édition inaugurale du 8 au 12 août, tandis que les dates restent encore à déterminer pour le deuxième rendez-vous à Morondava.

Après plusieurs années d’absence sur la scène africaine, la FMHB prépare activement le retour du handball malgache au Championnat d’Afrique des Nations (Can). Dans son programme de la saison, il est mentionné que le regroupement des seniors hommes et femmes se fera en deux phases.

Par ailleurs, la fédération reste à l’affût des moindres opportunités pour vulgariser la discipline dans d’autres régions. Ainsi, cette saison, elle envisage de mettre en place trois nouvelles ligues régionales à Itasy, Vakinankaratra et à Anosy.

Naisa

 

News Mada0 partages

Hanolotra seho roa : efa eto ry Poetic Lover

Tarika nambabo ny tanora tany amin’ny taona 97 hatramin’ny 2002 tany ry Poetic Lover… Efa tamin’izany no mba naniry hahita azy ireto an-tsehatra ireo mpankafy eto Madagasikara, saingy nijanona ho nofinofy fotsiny izany. 20 taona aty aoriana kosa vao ho tanteraka izany, satria efa eto ary hanatontosa seho roa izy ireo.Hotontosaina, ny zoma 19 mey izao ao amin’ny Kudeta Carlton, ny seho voalohany, ka vahiny amin’izany i Grace Loren sy i Steph Rambi. Etsy Antsahamanitra, ny asabotsy 20 mey kosa, ny seho faharoa, hialohavan’ny fandraisana anjaran’i Marion sy i Mr Sayda.Izay vao hahita an-tsehatra sy mivantana an-dry Carry Kani, Dré, Jay Kani ary Little T izany ireo mpankafy azy. Mazava loatra fa ireo hira tena nalaza tany am-boalohany ihany no andrasan’ny rehetra, toy ny “Fier d’avoir ton love”, “Prenons notre temps”, “Qu’il en soit ainsi”, “Cette femme”, sns. Tsiahivina fa anisan’ny nampiavaka ny Poetic Lover ny filalaovany ny tononkiram-pitiavana amin’ny teny frantsay, nambabo ireo tanora tamin’izany fotoana izany. Ho hita eo, mandritra ireo seho roa ireo, raha niampita tamin’ireo tanora taty aoriana izany…

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Tolotanana Eric : Ambondrona se mobilise

Comment ne pas soutenir cet appel à l’aide émis par l’humoriste Eric Fou Hehy lui-même sur les réseaux sociaux ? Conscient de la gravité de la maladie et surtout de l’appel au soutien, lancé par cet artiste, Ambondrona a décidé de lui prêter main forte en donnant un cabaret spécial, ce soir, au Trass Tsiadana.  Le groupe sera au grand complet pour cet after work.

Selon l’organisateur, l’entrée coûtera 20 000 ariary et toute la recette sera versée directement au profit d’Eric fou Hehy qui est victime d’une insuffisance rénale et hospitalisé depuis le mois d’avril dernier. Il a aussi ajouté que tous les billets sont déjà actuellement vendus.

Par ailleurs, d’autres évènements seront prochainement organisés, toujours dans le but de récolter un fonds de solidarité pour Eric. Notons que l’humoriste nécessite une évacuation  en Inde et a donc besoin de 30 000 dollars, soit 95 000 000 d’ariary environ.

Holy Danielle

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA BEFOTAKA - MAHABO : Misy vehivavy amin’ireo manao asan-dahalo

Voaporofo fa misy vehivavy tamin’ireo dahalo nanao fanafihana, mirongo basy ihany koa izy ireo, hoy ny mponina. Tokony ho tamin’ny 6 ora maraina nidiran’ny andian- dahalo am-polony mahery nirongo fitaovam-piadiana sy sabatra tao an-tanàna ka tsoka kiririoka no nanaitra ny vahoaka.

Nandositra anaty ala avokoa ny mponina rehefa nandre izany, nanao izay danin’ny kibony tao an-tanàna amin’izay ny dahalo. Mbola nisy anefa vatan-dehilahy nijanona nanohitra ireo olon-dratsy, ka raikitra ny fifanjevoana tamin’izy ireo sy ny dahalo. Vokany, naratra mafy avokoa izy efa-dahy, nisy ny voafira sabatra tao amin’ny lohany ary ny sasany voatifitra teo amin’ny tendany sy vatam-peny.

Tsy nahatohitra ireo olon-dratsy ny fokonolona noho ny tsy fitovian’ny fitaovana hampiasaina. Nandritra ny fifando- nana teo amin’ireo fokonolona sy ny dahalo no nahafantarana fa nisy vehivavy tamin’ireo dahalo nanao fanafihana. Omby iray vala no voaroba, efapolo mahery eo izany satria ombin’olona efatra natambatra vala iray ireo lasa, araka ny fitantaran’ny fokonolona niharam-boina. Lasa izy ireo vao sahy nivoaka avy tao anaty ala namonjy tanàna ny mponina, jeren’izy ireo fa olona mitsirara amin’ny tany, maratra mihosi-dra no hita tao. 

Nanao fanaraha-dia avy hatrany ny vatan-dehilahy sasany fa ny ambiny nitondra ireo naratra namonjy hopitaly ao Mahabo. Adiny iray taorian’ny fanafihana anefa vao afaka nitondra ireo marary ny fiara satria mbola niverina tao an-tanàna indray ny dahalo ary naharitra adiny 1 sy sasany teo ny fanafihana. Nanahirana ireo fokonolona ny fitondrana ireo maratra satria 2 km niala kely ny tanàna dia nifanena tamin’ny dahalo ihany koa izy ireo ka tsy sahy nihetsika aloha fa nisitrika tao anaty ala. Voalaza fa 41km miala an’i Mahabo ny tanàna voatafika ka adiny 4 teny amin’ny lalàna ny fiara nitondra ireo naratra. 

Nisy tamin’ireo naratra voatery tsy maintsy noentina namonjy hopitaly be ao Morondava noho ny ratra mafy nihatra taminy fa ny sasany kosa notsaboina ao Mahabo ihany. Mihorohoro tanteraka amin’ny firongatry ny asan-dahalo ny mponina any amin’ny Faritra Menabe ankehitriny satria miha mahazo vahana hatrany izany ary tsy mangalatra ihany izy ireo fa mamono mandatsa-dra mihitsy. Tsy nisy tafaverina ireo omby lasa hatramin’izao na nisy aza ny fanarahan-dia nataon’ny fokonolona.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

MPANOLOTSAINA MONISIPALY MAHAJANGA : Hanao fampandrosoana ny Mapar sy Tim

Araka ny vinan’izy ireo dia hiditra amin’ny fampandrosoana ifotony izy ireo, ka manao fitetezana ny fokontany 26 misy ato anivon’ny kaominina nahavoafidy azy ireo. Fandraisana ny hetaheta sy ny manahirana ireo vahoaka any amin’ireo fokontany ireo no laharam-pahamehana voalohany, mialoha ny hitondrana ny fampandrosoana araka ny vinan’ireto mpanolotsaina ireto.

Tamin’ny efatra ora sy roapolo minitra no tonga tao amin’ny Epp Antanimalandy izy ireo, koa dia raikitra ny dinika savara- nonando nifanankalozan-kevitra, izay nandraisan’ny rehetra anjara.  Nisy ny nanafangaro io fidinana ifotony io amin’ny loko politika saingy amin’ny ankapobeny dia miandrandra fampandrosoana ny fokontany izay tarihin’i Fiarena na i Tonga. 

Ny nahazendana ireto sojabe sasany dia ny tsy nahitana ny filohan’io mpanolotsaina monisipaly sy ireo namany avy amin’ny antokon’ny fitondrana. Ny vahoaka teny ifotony no nahatonga azy ireo teo amin’io toerana misy azy io, hoy ireo mpanolotsaina monisipaly koa dia izao izy ireo hanao tamberin’andraikitra any amin’ny vahoaka izao. Mbola hitohy arak’izany ity fitetezana ny fokontany eto Mahajanga ity, hizahana ifotony ny olana misy, hahafahan’izy ireo mitonbdra ny vahaolana tena mifandraika amin’ny filàna.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO MLF : Miandrandra didim-pitsarana mazava sy mahitsy avy amin’ny Hcc

Ity farany izay mila ravinahitra any ivelany saingy manaraka akaiky ny fivoaran’ny toe-draharaha aty Madagasikara. Ny talata 15 mey lasa teo, nisy ny fanambaràna nataon’ny filohan’ny Mlf, Rabenirina Damien. Notsiahiviny ao anatin’ny fanambaràna fa fahefana telo izay andrim-panjakana telo mifandanja no hany voalazan’ny Lalàmpanorenana malagasy araka ny andininy faha-40, dia ny fahefana mpanatanteraka, ny fahefana mpanao lalàna ary ny fahefana mpitsara dia ny Hcc izany.

Tsy maintsy mifandraika amin’ny fiaraha-miasan’ireo andrim- panjakana ireo ny famahana izao krizy eto amin’ny firenena izao. Famahana olana ao anatin’ny fanajana ny sata repoblikana, hoy hatrany ny Mlf.  Niantefa any amin’ny Hcc ny antso avo nataon’ny Mlf. Tokony hamoaka didim-pitsarana mazava sy mahitsy ny Hcc, hoy ny Mlf. Hitondra ny firenena any amin’ny krizy mangitsokitsoka ny mifanohitra amin’izay.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

SAMPAN-DRAHARAHAN’NY FANANAN-TANY : Tsy manaiky ny hampiharana ny ZES ny mpiasa

Tsy manaiky ny hampiharana ny ZES na zone Economique Spécial izy ireo. Fivarotana tanindrazana io lalàna io, hoy hatrany  ireo mpiasan’ny fananan-tany ary tsy nakana hevitry ny teknisianina malagasy fa vahiny no namolavola azy. Raha io no mihatra dia ho betsaka ny Malagasy very fonenana sy fananana.

Mitaky ihany koa ny hametrahana ministera manokana tantanin’ny teknisianina amin’ny fananan-tany. 

Tsy araka ny filàn’ny vahoaka Malagasy ny politikam-panjakana momba ny fananan-tany.  Tsy hamoraina ny fahazoan’ny Malagasy ny tany. Minisitra telo no nifandimby nitantana ny ministera teo fa nampikatso ny fahazoana ny taratasy fananan-tany. Najanona ny fanomezana ny tanim-panjakana ho an’ny olon- tsotra. Hatramin’izao dia mikatso daholo ny fangatahana.

Hatramin’ny taona 2015 no efa nitaky izany ireto mpiasa ireto. Misy ihany koa amoahana ny lalàna momban’ ny tanin’olon-tsotra vita ‘titre’, izay tsy tokony havoaka amin’ny amboletra fa misy mikononkonona zavatra hafa mikasika azy io. Ito fananan-tany ito no isany olana lehibe iainan’ny vahoaka Malagasy nefa tsy dia hita soritra loatra ny adin’ireo solombavam-bahoakan’ny fanovàna ho azy io. 

Nampiarahina tamin’ny lalàm-pifidianana ny nampandaniana azy io. ny lalàm-pifidianana moa iny hita fa notsipahan’ny Hcc iny ny andininy maro fa ity Zes ity kosa tsy dia heno ny momba azy ka mahatonga ireo mpiasan’ny fananan-tany miady azy io dieny izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO BETROKA : Lehilahy iray maty, voatifitra ny lefitry ny sefo fokontany

Lasa mivaha anefa izany tato ho ato ary miverina indray ireo trangana fanafihana mahery vaika. Ny talata hariva lasa teo, tao amin’ny Fokontanin’Anjado indray araka izany no voaravaravan’ireo olon-dratsy marobe. Vokany, lehilahy iray no namoy ny ainy vokatry ny tifitra variraraka. 

Roa hafa kosa naratra mafy ary  miady amin’ny fahafatesana amin’izao fotoana izao, ka ny iray renim-pianakavina nodarohina tamin’ny vodibasy  raha toa ka ny lefitry ny filoham-pokontanin’Anjado kosa no voatifitra teo amin’ny Lohany. Marihina anefa fa tafatsoaka ireo nahavanon-doza, taorian’izay tranga izay. Nandritra ny dinika sy ny fepetra noraisina tamin’ny fivorian’ny mponina sy ny Zandary ary ny  Lehiben’ny Distrika aloha dia nalefa haingana ao amin’ny Hopitaly Fianarantsoa ireto naratra mafy ireto mba hanaraka fitsaboana sahaza azy. Ankoatra izay  dia napetraka indray ny rafitra somary henjankenjana mba hisorohana ity fandrobana ity ka hiarovana ny fananam-bahoaka no tena tanjona. 

Vokany, voafetra avokoa ny fotoana ivezivezena amin’ny alina, ka tsy azo ivoahana intsony manomboka amin’ny folo ora alina ka hatramin’ny efatra ora maraina. Hisy ny fisavana pasipaoro sy karapanondro  ho an’ny olona rehetra, indrindra fa ireo vahiny tonga mandalo ao an-toerana. Izany no natao dia ho fitandroana sy ho famerenana amin’ny laoniny ny filaminana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA FAHADIMY : Niditra an-tsehatra nanamboatra tetezana ny vahoaka

Mbola fiampitana amin’ny ranomasina amin’ny alalan’ny fandehanana lakana miala avy ao Toamasina na Soanierana-Ivongo no be mpampiasa.

Efa maro ireo fampanantenana nataon’ny fitondrana amin’ny fanamboarana ny lalana saingy mbola lavitr’ezaka ny asa. Manoloana izany indrindra, dia misy amin’ireo mponina manodidina ny lalam-pirenena faha-5 mihazo an’i Mananara-Avaratra no nandray andraikitra. 

Tetezana iray ao anatin’ny kaominina Sandrakatsy nirodana ny taona 2010 no tsy mbola nisy fanamboarana. Sahirana ireo fiara sy moto rehefa miakatra ny rano. Vokany, nisy andian’olona nanamboatra tetezana mitsingevana vita amin’ny akora ao an-toerana, dia bambou izany. 

Misy kosa ny fandraisana anjara amin’ny fiampitana ka 40 000 Ar raha fiara, 10 000 Ar kosa ho an’ny moto. 

Mizarazara be ihany ny hevitry ny mpampiasa lalana momba io vola efaina io. Ao ireo tsy manisy olana, ao kosa ireo midrikina tsy mety mandoa vola.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenaben’ny sakafo sy ny lakoziaManome lanja hatrany ny vokatra Malagasy

Nanomboka omaly alarobia 16 mey ary haharitra efatra andro, ilay tsenaben’ny sakafo sy ny lakozia andiany fahasivy, karakarain’ny ESCOMA etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina. Betsaka ny Malagasy tena liana amin’ity hetsika izay manome vahana kokoa ny vokatra Malagasy ity.

  Saika hita teny avokoa mantsy ireo karazana sakafo mampiavaka ny Malagasy tahaka ny tantely, voatavo, koba,sns . Tsy vitsy ihany koa anefa ireo fitaovana enti-mahandro izay hita tahaka ny fatana mitsitsy sy ireo zavatra vita avy any ivelany. Ao ihany koa ny fisian’ny fikambanam-behivavy FITEFA, nandray anjara mavitrika amin’ity tsenaben’ny sakafo sy ny lakozia andiany fahasivy ity. Nampahafantarin’izy ireo ny karazana nahandro sy fitafy any amin’ny faritra DIANA. Toraka izany koa ireo karazana voandalana azo entina mody eto an-drenivohitra, rehefa avy any amin’iny faritra iray iny. Mampiavaka ity hetsika ity ny fivarotana vokatra amin’ny vidiny eny anivon’ny ozinina avokoa izany hoe tena amin’ny vidiny eny am-potony.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Poetic Lover eto MadagasikaraHitondra seho tsy fanadino

Ny talata 15 mey tamin’ny 10 ora alina teo no nigadona teto Madagasikara ny tarika Poetic Lover avy any Frantsa.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FFKM

Hanao fanambarana eny amin’ny EEM Ambohimanoro anio alakamisy amin’ny 3 ora tolakandro ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara (FFKM). Manodidina ny raharaham-pirenena, taorian’ny asa fanelanelanana natao moa izao fanehoan-kevitra ataon’ny FFKM izao.

MINISITERAN’NY ASAM-PANJAKANA

Tsy manakana ny fanehoan-kevitra izahay eto amin’ny minisiteran’ny asam-panjakana, hoy Atoa Avomana tale kabinetran’ny minisitra saingy tsy azo ekena kosa ny fanakorontanana. Mahazo mitokona izay mitokona, avelao hiasa kosa ireo mazoto, hoy izy ary ho avy ny fandraisana fepetra raha toa ka misy ny manakorontana. Nambarany moa fa tsy misy akony amin’ny fampandehanana ny asam-panjakana ny fitokonana ataon’ny mpiasa sasany.

SAMPAN-DRAHARAHAN’NY FANANAN-TANY

Hitokona 100% ny sampan-draharahan’ny fananan-tany manerana ny nosy manomboka anio. Tsy izy ireo ihany fa ny sendikan’ny mpandrefy tany koa dia miara-misalahy amin’izy ireo amin’ny fitokonana. Nanomboka omaly ny an’ny teto an-drenivohitra dia efa tsy nisy niasa intsony. Anisan’ny nahatonga azy ireo nitsangana ny tsy fankatoavana ny lalàna momba ny ZES. Mitaky koa ny hananganana minisitera mahaleotena momba ny fananan-tany ary tantanan’ny teknisianina izay manampahaizana momba io sehatra io izany fa tsy olona politika hatrany no hapetraka eo.

26 TAPITRISA

Tombanana ho 26 tapitrisa ny isan’ny Malagasy rehetra amin’izao fotoana izao raha araka ny nambaran’ny tale jeneralin’ny ivontoeram-pirenena momba ny antontanisa. Tombana ihany anefa io fa amin’ny 18 mey izao no hanomboka ny fanisana. Aminy dia tokony hiampy io tarehimarika io. Momba ny fanisana indray dia avy nandray fampiofanana manokana momba izany ny mpiasa eo anivon’ny Instat ary nozaraina ho 33 i Madagasikara ka izany no hanatontosana ny asa izay hanomboka amin’ny zoma ho avy izao.

FRANTSAY VOATSATOK’ANTSY

Tsaboina any amin’ny Clinique Santa Maria Nosy-Be amin’izao fotoana ny teratany frantsay iray notsatohan’ny jiolahy antsy tao an-toerana nandritry ny fanafihana nitranga tao amin’ny toerana nipetrahany. Lasa ny vola mitentina 9 tapitrisa ariary sy ny kojakoja maro nampiasain’io vazaha mpizahatany io. Notsatohan’ny jiolahy antsy koa ny mpiambina ilay toerana ary mbola miady amin’ny fahafatesana hatramin’ny omaly. Vetivety dia niely tamin’ny tambajotra sosialy ny laza ratsin’i Madagasikara taorian’ity fanafihana ity.

JIOLAHY ENY ANTANETIBE-ANKADIKELY

Mbola mifamezivezy ny olona tetsy Antanetibe-Ankadikely no nisy jiolahy nanafika tamin’ny basy. Telo lahy izy ireo ary nandroba ny épicerie iray. Lasa ny vola mitentina iray tapitrisa ariary maty iny andro iny. Matetika loatra ny fiverenan’ny jiolahy eny an-toerana ary ireny toeram-pivarotana enta-madinika ireny hatrany no asesiny. Efa nisy nahatsikaritra aza fa misy ahiana ho mpitandro ny filaminana ny iray amin’ireo olon-dratsy izay lava ranjanana. Nisy fotoana amin’ny enina ora hariva dia efa maty tanteraka io tanàna io noho ny afitsoky ny jiolahy. Vao mba miverimberina milamina kely dia efa raikitra indray ny fandrobana.

 

HERISETRA TENY ANDOHATAPENAKA

Tetsy Andohatapenaka, tovolahy iray hamonjy fodiana no nisy nanatsatoka antsy in-telo tao an-damosiny hangalana ny kitako kely teny am-bozonany izay tsy nisy afa-tsy taratasin’ny fiara, taratasim-pahasalamana an’ny mamany ary koa vola kely saika handehanany fiara fitaterana. Tokony ho tamin’ny fito ora hariva ary mbola betsaka mpivezivezy teo an-toerana no nitranga ilay vono olona. Mbola tsaboina ao amin’ny Hjra ilay tovolahy hatramin’ny omaly. Manjaka tanteraka ny tsy fandriampahalemana eto an-drenivohitra.

ANDRIMASOM-POKONOLONA

Manomboka mahatsiaro tena fa manam-pahefana ireo andrimasom-pokonolona any ambanivohitra be asan-dahalo dia ny Jama na Zaza mainty. Ny antony dia satria tsy afa-manoatra firy ny mpitandro ny filaminana noho izy ireo manampy rehefa misy fanafihana. Ivelan’izay dia lasa misy amin’ireo tanora no mihoatra ny fefy ary izy ireo indray no mamono olona tsy amin’antony matetika. Be loatra ny olana mianjady amin’ny tontolo ambanivohitra noho ny tsy fandriampahalemana.

Tia Tanindranaza0 partages

Lisea Saint Michel ItaosyMankalaza ny faha-20 taona nijoroany

Anisan’ny sekolim-pinoana iray manabe ankizy eny Itaosy Atsimondrano eny ny Lisea Katolika Saint Michel Itaosy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Mahamasina atsinananaNahazo dabilio hiatrehana ny CEPE

Tena betsaka loatra ireo ankizy taona fahadimy hiatrika ny fanadinana CEPE ao amin’ny EPP Mahamasina Atsinanana no iray kilasy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalin’ny zaza AmbohimiandraNy aretim-pivalanana no tena mahavoa ny ankizy

Vitsiana sisa ireo zaza marary entin-dray aman-dreniny manatona sy manaraka fitsaboana etsy amin’ny hopitalin’ny zaza Ambohimiandra ankehitriny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famindrana Taksibrosy eny AmbohimanambolaTsy mbola milamina

Niato tanteraka hatramin’ny nisian’ny fitakian’ireo solombavambahoaka 73 mianadahy ho amin’ny fanovana etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey ny tetikasan’ny fitondram-panjakana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mbola tampina ahoana ny daomy e ?

Tsy mbola hanaiky ihany ve ny fanjakana fa tampina ny daomy eo anatrehan’ny tanjaky ny herim-panoherana ? Inona no mbola hianteherana sy kobonkobonina ao sa hiditra amin’ny fampiasan-kery indray ato ho ato ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ligue Europa 2017-2018

Notontosaina halina, tany amin’ny kianja Groupama Stadium any Lyon Frantsa, ny lalao famaranan’ny fifaninanana Ligue Europa taom-pilalaovana 2017-2018.

Lasan’ilay mpihazakazaka Anglisy, Simon Yates mpilalaon’ny Mitchelton-Scott, omaly alarobia 16 mey ny dingana faha-11 nampitohy an’i Assisi sy Osimo (156 km). Nihoarany 2 segondra ilay Néerlandais Tom Dumoulin tamin’izany. Marihina fa niainga tany Jerosalema Israel tamin’ny 4 mey lasa teo ity fifaninanana ity ka tsy hifarana raha tsy amin’ny alahady 27 mey 2018 amin’ny dingana faha-21 hotontosaina ao Roma. Mpihazakazaka 2 hatreto no samy efa nibata fandresena 2 avy dia i Elia Viviani mpilalaon’ny QuickStep-Floors teo amin’ny dingana faha-2 sy faha-3 ary i Simon Yates mpilalaon’ny Mitchelton-Scott teo amin’ny dingana faha-9 sy faha-11.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra AnalamangaHatolotra amin’ny sabotsy 19 mey ireo amboara

Raha nahatontosa ny andro faha-8 teny amin’ny kianjan’Alarobia ny fifaninanany ny sokajy ligue 2 eto amin’ny ligin’Analamanga ny sabotsy 12

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy “Division Elite 2018”Tontosa omaly alarobia 15 mey ny andro faha-2

Tontosa tao amin’ny kianja Velodrôme Antsirabe omaly alarobia 16 mey 2018 ireo lalao tafiditra amin’ny andro faha-2 ho an’ny fifaninanana baolina kitra vehivavy “Division Elite 2018”. Lalao 4 toy ny tamin’ny andro voalohany no tontosa.

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha METMManambana hitory ny foibe ny fokonolona

Taorian’ny fanakatonan’ny avy eo anivon’ny prefektiora ny fiangonana METM Zoara Antohomadinika ny 11 martsa teo ka nitorian’ny foiben’ny fiangonana METM ny pasitera ao an-toerana,

 Alain De Neri Andrianantenaina noho ny resaka fanodinkodinam-bolan’ny sekoly eo ambany fiadidian’ity fiangonana ity sy resaka fandratrana olona dia tsy nilefitra nanoloana ireo fanapahan-kevitra ireo ny fokonolona eny an-toerana. Nanamafy moa omaly ny solontenan’ireo fokonolona miisa 600 izay nanao sonia ny tsy fanekena ny fanakatonana ny fiangonana sy ny fanalana ny mpitandrina ao an-toerana fa dia miandrandra ilay rafitra ivondronan’ny komity maromaro ao anaty METM na ny Soba komity mba handinika tsara ny raharaha sy hamoaka didy ara-drariny mba tsy hampiakaran’izy ireo izany any amin’ny fitsarana. Nohamafisin’izy ireo fa na ny prefe aza efa nampiantso ireo ankolafin-kery rehetra hifampiraharaha ny 24 aprily teo saingy ny foibe irery no tsy tonga. Efa eo an-tanan’ny fiangonana ihany koa ny tatitry ny mpanadihady ny resaka fitantanam-bola (Expert comptable) nahazo fankatoavana avy amin’ny prefektiora hanamarinana izay tena nanodinkodina marina. Ny zoma izao moa dia hamaky bantsilana izany ireo tompon’andraikitra mandra-piandry ny valim-pitsarana amin’ny 28 mey izao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanesorana ny filoham-pirenenaAndrasana ato anatin’ny 2 andro ny valitenin’ny HCC

Azo ekena ny taratasin`ny depiote 73 izay mitory ny filoham-pirenena amin`ny fanitsakitsahana ny lalàmpanorenana lavareny eto amin`ny firenena, hoy ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC).

 

 Miandry ny fiarovantenan`ny filoha Hery Rajaonarimampianina sisa izy ireo mba ahafahan`ireo mpitsara mamoaka ny valin`ny fitoriana farany izay haingana; tsy mbola nanambara hatry ny omaly ny HCC hoe voaray io fiarovantenan’ny filoha io.  Amin`ny maha fitoriana azy, manana zo feno ny avy amin`ny an-daniny miaro tena ary fehezin`ny lalàna ny fotoana ametrahana izany. Ny alatsinainy atoandro teo, raha araka ny tsiliantsofina re no  nampahafantarin`ny HCC an`ny filoham-pirenena fa misy ny fitoriana azy. Efa mitomboka tamin’ny fotoana nanaovana izany ilay 72 ora izay fetra farany ananan`ny filoha Rajaonarimampianina ahafahana mametraka ny fiarovana izay feran`ny lalàna, hatramin’ny rahampitso zoma . Raha tsy mametraka izy tao anatin`ny 72ora dia afaka mitsara ny HCC,izay voafetra ny fotoana hamaliana an`ilay fitoriana satria fehezin`ny lalàna izy ireo, heverina noho izany fa mety ny zoma n any sabotsy izao no hamoaka didy ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana. Afaka mamaly ihany koa anefa izy ireo hoe hahemotra amin`ny fotoana manaraka ny famoahana ny didy ary manome fanazavana ny antony mahatonga izany. Mitodika amin`ny HCC, araka izany, ny vahoaka Malagasy mba hampanjaka ny marina sy ny rariny. Marihina fa matoa mitombina ny fitoriana dia mipetraka daholo ny porofo rehetra saingy ny fitsarana ihany no afaka manome valin-teny farany.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Parlemantera HVM“Tsy ekena ny tetezamita vaovao”

26 andro taorian`ny hetsiky ny depiote ho an`ny fanovana vao re feo ireo parlemantera HVM. Nifoha tamin`ny torimasony ireo loholona sy solombavambahoaka manohana ny fitondrana ka nanao fanambarana iombonana tetsy amin`ny lapan`ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza omaly.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona ho an’ny FanovanaHisy Ampamoaka goavana anio

Nangotraka ny tolona notarihin’ireo depioten’ny fanovana niainga teny amin’ny Oniversiten’Ankatso omaly. Tonga teny an-toerana, araka ny fampanantenana efa nataony ny depioten’ny fanovana naka ireo mpianatra sy ny mpampianatra ao anatin’ny SECES Antananarivo, izay naneho ny fahavonany hanampy ny tosika ny tolona noho ny fanaovana tsinontsinona hatrany ny fampianarana ambony.

Hanao ampamoaka momba ireo dosie maloto

 Anio moa, dia eny an-kianja ny fotoana manomboka amin’ny 10 ora maraina. Avy eo hanao “sit-in” eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana ( HCC) hitanisa ireo sy hamaky bantsilana ireo dosie maloto sy zava-doza sy kolikoly isan-karazany nataon’ny fanjakana: ny raharaha Houcine Arfa, ny raharaha Antsakabary, ny volabe an-tapitrisany Euros tratra tany Frantsa. Mandeha ny fanaovana tantely afa-drakotra ny harem-pirenena sy ny mety ho fanangonan-karena na fitaomana faramparany izay azo halaina, raha ny tatitra teny amin’ny kianjan’ny 13 mey omaly. Nanome baiko amin’ny hananganana andrimasom-pokonolona hanaovana barazy ny depiote. Ny fanapahan-kevitry ny HCC no mety hamarana ny tolona, raha ekena ny fialan’ny filoha, ary vao mainka hampihitatra azy faran’izay mafy raha ny mifanohitra amin’izany no mivoaka. Hentitra rahateo ny depiote nilaza, fa mitsara araka ny lalàna no anjaran’ny HCC, fa tsy mamoaka fehin-kevitra toy ny fifampiraharahana sao hitranga ny toy ny tamin’ny 2015, nisian’ny fifanarahan’andraikitra na “Pacte de Résponsabilité”, ka naha afa-bela ny Filoha, izay tamin’izany no efa saika voaongotra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

« Cocktail molotov » teny AnkatsoNokaramaina 30 000 ariary ireo mpitoraka ?

Nisy nitoraka « cocktail molotov » ny ekipan’ny depiote mpanohitra izay notarihan’ny mpisolovava Hanitra Razafimanantsoa tetsy Ankatso omaly, rehefa avy nanao fanentanana ny mpianatra tao amin’ny Conaco Médecine sy DEGS, ka hihazo ny tokotany malalaka manoloana ny Esplanade.

 

Ny fiara nitondra ny fanamafisam-peo no nokendrena. Nisy nahazo ny horonantsary momba izany ary dia hita mivandravandra ireo nanao azy, izay ahiana ho misy misandoka ho mpianatra. Anisan’ireo azo sary ihany koa ny tovolahy iray efa nianatra tao amin’ny sampam-piofanana iray ao amin’ny Fakioliten’ny Siansa, saingy tsy hay na mbola mpianatra na tsia, fa efa fahita matetika amin’ny resaka grevy eny Ankatso kosa izy. Vao maraina dia efa nisy ny tsiliam-baovao avy amina mpianatra tsara sitrapo fa efa misy andian-jatovo voakarama hanakorontana eny an-toerana. Nisy ihany ny tovolahy iray nifanenjehana, ka voasambotra, saingy tsy hita aloha izay niafarany satria ny tolona nandeha ihany na teo aza ny fanakorontanana.  Mandeha ny fikarohana azy ireo nanomboka omaly ihany ary miandahy miambavy ireo mpanakorontana ireo. Nisy antsy koa teny an-tanany. Mazava fa nisy nanakarama izy ireo, ary mivoaka ny feo fa 30 000 Ariary ny an’ny sasany no karama ho an’ny fanakorontanana. Efa fantapantatra ny olona ao ambadik’izy ireo dia ireo mpitari-tolona teo aloha teny Ankatso izay nokaramain’ny  fitondrana ihany, raha ny loharanom-baovao akaiky ny depiote. Teny an-toerana kosa ny depiote Hanitra Razafimanantsoa, dia nampitandrina an-dry Berija sy Tendry, izay anisan’ny fantatra tamin’ny fitarihana hetsika teny Ankatso teo aloha. Niezaka nanome baiko ny hialan’ny mpitolona haingana teny amin’ny anjerimanontolo moa ny filoha lefitry ny oniversite sy ny tale kabinetra nandritra ny zava-niseho omaly teny Ankatso.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Joaquim Chissano sy ny SADCNiala maina

Omaly tolakandro no nandao an’i Madagasikara i Joaquim Chissano sy ny delegasionin’ny SADC niaraka taminy. Mbola nihaona tamin’ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena momba ny fifidianana (CENI) Hery Rakotomanana izy omaly maraina, avy eo nidinika tamin’ny minisitry ny fiarovam-pirenena Xavier Beni Rasolofonirina, ary mbola niverina niresaka tamin’ny filohan’ny CENI indray raha ny angom-baovao natao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Felix R sy Tody ArnaudRahonana hosamborina

Misy fitoriana mandeha any amin’ny fampanoavana mahakasika ny depiote Tody Arnaud sy Randriamandimbisoa Félix amin’izao.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Rugby - Coupe du Président - 40 équipes pour un seul titre

Deux nouveautés. Le Malagasy Rugby vient d'adopter deux  nouvelles formules pour la coupe du Président. Une compétition qui marquera la fin de saison pour la discipline Ovale malagasy. Cette année, la coupe nationale est devenue open, si elle était plutôt reservée aux meilleurs clubs du championnat national Top8.  Cette fois-ci, 40 équipes se trouveront sur la grille de compétition, tous des clubs qui évoluent dans la catégorie   première division et deuxième division Elite I. Effectivement, vu cette formule de compétitition de coupe, ce sera une éliminatoire directe. Les deux derniers rescapés disputeront la finale.   La coupe nationale débutera en fin du mois. 

 

Cette nouvelle  formule adoptée entre dans la politique de développement du rugby. En effet, les clubs qui évoluent en région auront aussi leur propre coupe du Président,  qui se disputera en éliminatoire directe également dans le but de savoir le niveau du rugby dans les ligues. 

Concernant les Makis dames, elles seront en lice au sommet africain de rugby à 7, qui sera un qualificatif pour les jeux olympiques de Tokyo 2020. Les Malagasy feront de leur mieux pour  intégrer les deux premières afin de bénéficier d'un circuit mondial. L'année dernière Madagascar a terminé cinquième au classement. 

E.F.

La Vérité0 partages

Milieu urbain - L’exode rural augmente le taux de chômage

Madagascar enregistre actuellement un fort taux d’urbanisation. En effet, il est de 5% par an. D’ici une dizaine d’années, il y aura plus de population vivant en milieu urbain qu’en milieu rural. L’exode rural rend plus difficile la maîtrise de l’urbanisation. Avec peu de qualification, les migrants ruraux viennent grossir les rangs des chômeurs. Ainsi, le taux de chômage élargi est de 15% en milieu urbain contre 8% pour la moyenne nationale. L’âge moyen des migrants est d’environ 16 ans. Les principales causes de cette migration sont le regroupement familial suite à un mariage, la recherche d’emplois ou encore la poursuite de l’étude.

En tant que pays jeune, Madagascar a un besoin fort en termes de création d’emplois. Beaucoup de ces jeunes se tournent vers la ville d’Antananarivo pour trouver du travail. La majorité d’entre eux n’ont pas le niveau d’éducation acceptable pour intégrer le monde professionnel. Or, le niveau scolaire est relié à un meilleur accès à l’emploi décent. Un phénomène qui augmente le taux d’intégration dans le secteur informel. Il constitue souvent le point d’atterrissage des nouveaux arrivants et un pont pour accéder à une activité rémunérée. Outre les domestiques, les agents de sécurité, beaucoup d’entre ces migrants misent sur la vente des brèdes, notamment les femmes. Ce commerce ne nécessite pas un fonds de démarrage important, mais seulement, un petit coin pour étaler les marchandises.Cette jeunesse constitue un risque d’instabilité sociale, et engendre un manque d’équipements sociaux de base, de logements, une détérioration des transports publics, une dégradation de l’environnement urbain et une hausse d’insécurité.Anatra R.

La Vérité0 partages

Lutte contre l’hypertension artérielle au centre Marie Stella - Un mois de dépistages et d’analyses g...

De plus en plus fréquents à Madagascar. Les cas d’hypertension artérielle (HTA), touchant à la fois les jeunes et adultes, se multiplient ces derniers temps. Cette augmentation des cas s’explique par le mode de vie actuelle, caractérisée entre autres par la routine et le stress, la mauvaise habitude alimentaire ou encore les méfaits de l’urbanisation et de la pollution. Pourtant, bon nombre de personnes hypertendues ne connaissent leur état qu’après l’apparition des complications, à l’exemple des problèmes de la vue, du cerveau, du cœur ou encore des reins.

Pour prévenir cette aggravation des cas, le centre médical Marie Stella Analamahitsy (CMMSA) organise un mois de campagne de lutte contre l’HTA, depuis hier jusqu’au 16 juin prochain. « La campagne se tient dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’HTA, célébrée tous les 17 mai depuis 2003. La célébration de cette journée reste timide à Madagascar alors que la situation devient assez alarmante. Désormais, le centre médical accordera plus d’attention à l’hypertension artérielle pour sensibiliser et toucher le maximum de personnes et renforcer ainsi les préventions », fait part le Dr Séraphine Feziny, médecin traitant du CMMSA. Au long de la campagne, le centre fournira des services gratuits, dont la prise de la tension artérielle, les dépistages des complications liées à l’HTA ou encore les séances d’information, d’éducation et de communication à ce sujet. Les personnes dépistées avec des complications bénéficieront d’analyses gratuites, dont l’ECG pour les problèmes cardiaques ainsi que les examens sanguins et d’urine, etc. d’ailleurs, le CMMSA collabore avec divers spécialistes comme les cardiologues, néphrologues, neurologues et ophtalmologues afin de faciliter la prise en charge des cas graves. « Il y a des limites sur la prise en charge à assurer par les médecins généralistes, d’où la nécessité de l’intervention des spécialistes », souligne la propriétaire du centre d’Analamahitsy. Les complications surviennent, notons-le, suite à la négligence ou un mauvais traitement de l’HTA. Celle-ci se manifeste généralement par des maux de tête accompagnés de fatigue, des vertiges ou des bourdonnements d’oreilles, des palpitations, des saignements de nez, de la confusion ou de la somnolence ainsi que des engourdissements ou des fourmillements dans les pieds et les mains.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Promotion du tourisme - La 2e édition du concours meilleur guide organisée à Antsiranana

Dans le cadre du développement du secteur tourisme à Madagascar, le réalisateur et producteur de l’émission Zahatany de la télévision malagasy TVM organise chaque année un évènement, plus précisément un " concours meilleur guide ". Pour cette année, la 2e édition du concours sera organisée à Antsiranana qui est une zone à forte potentialité touristique à Madagascar d'où l'intitulé du challenge " concours meilleur guide de Diégo Suarez ", en collaboration avec l’Office régional du tourisme de Diégo Suarez (ORTDS).

Les objectifs sont ainsi de faire découvrir la Région d'Antsiranana notamment ses richesses touristiques, ses cultures et ses histoires mais aussi de valoriser le métier de guide dans le secteur tourisme et faire connaitre au public l’importance de ce métier pour le développement dudit secteur. Selon l'explication de l'organisateur, l’équipe de l’émission Zahatany a recruté quatre guides professionnels, spécialisés sur les sites touristiques aux alentours d’Antsiranana et ceux des Districts d'Ambilobe et d’Ambanja. Le thème du concours est donc Faire découvrir la Région d'Antsiranana via le « concours meilleur guide ».4 guidesA travers ce thème, chacun de ces 4 guides a choisi ses sites et circuits touristiques qu’il juge les plus visités et les plus attrayants dans leurs Districts respectifs. Suivi par les caméras de l’émission Zahatany, qui ont pris la place des touristes, les participants ont donné respectivement leur prestation sur les sites à visiter. Après la production, la prestation de chaque guide sera diffusée successivement à l’émission Zahatany afin que le public puisse voter via Facebook à travers le nombre de vue, de partage et de j'aime et par sms, le guide qu’il juge le meilleur. Le recrutement a été effectué auprès des associations des guides d’Antsiranana notamment Rodric, représentant de l’Association des guides touristiques de Sambirano ou AGTS à Ambanja, Laurier, représentant de l’Association de Mahamasina ou AGEMA à Ambilobe, - Christophe, représentant du « Fikambanan’ny Mpiseradia Miteny Italiana » ou FIMMIT à Antsiranana et Marcus, représentant de l’Association des guides de la montagne d’Ambre ou AGEMA à Antsiranana. Ainsi, les reportages montrant la prestation de chaque participant seront diffusés à l’émission Zahatany tous les samedis à 18h 45mn. Celui de Christophe est programmé pour le samedi 19 mai, celui de Rodric pour le 26 mai, celui de Laurier le 2 juin et enfin celui de Marcus pour le 9 juin. Tout le monde pourra voter vers le mois de juin sur Facebook et par sms. Le candidat qui aura le plus de j'aime, de partage, de nombre de vue ainsi que d’avoir plus de nombre de sms sera le gagnant du concours. La remise des lots et trophées sera effectuée à Antsiranana.Recueillis par T.A.

La Vérité0 partages

Phase décisive

L’heure n’est plus à l’hésitation. Le temps d’une décision arrive. Après quatre longues semaines d’intense combat, la lutte pour le changement, initié courageusement par les 73 députés « non-corrompus », arrive en phase décisive. Point n’est plus besoin de tergiverser. Il faut mettre un point final à ce légitime mouvement des rues et entamer les choses sérieuses. Ce n’est que le début ! Eh oui, la vraie bataille ne fait que commencer. Après avoir chassé, espérons-le, le locataire d’Iavoloha  et le régime indélicat et indésirable qu’il dirige, du moins, toute l’équipe de l’Exécutif, il faudrait obligatoirement orienter l’axe de la lutte vers la destitution, à son tour, du perchoir d’Anosikely (Sénat). Selon l’Art. 52, alinéa 2 de la Constitution, les fonctions du Chef de l’Etat, en cas de vacance de poste, sont exercées par le président du Sénat. Dans le cas où Rivo Rakotovao resterait à sa place et serait amené à occuper la fonction de président de la République, cela reviendrait à un bonnet blanc- blanc bonnet (Ikotozafy ihany no Leksisy) et tournerait en bourrique tout le monde. Donc, il doit lui aussi…partir ! Et laisser à l’équipe Gouvernementale le soin de gérer collégialement et à bon escient les affaires de l’Etat comme stipule, d’ailleurs, l’alinéa 3 dudit Article (52). 

 

Ce n’est qu’après qu’il faudrait envisager à l’étape suivante. En priorité, il faut s’atteler sans attendre à jeter les bases du vrai changement. Le pays en a trop souffert. Il ne mérite point de subir, au quotidien, le calvaire imposé par ces barons indignes. Que les courageux manifestants de la Place du 13 mai dirigés par les vaillants 73 députés ne soient pas tentés de se satisfaire, béatement, d’une éventuelle victoire suite au départ du Monsieur d’Iavoloha ! Attention ! Car le plus dur reste à faire !

La Haute Cour Constitutionnelle ayant déclaré recevable la requête des 73 députés pour le changement aurait donné 72 heures, pour compter de mardi 15 mai, au Chef de l’Etat de lui faire parvenir la mémoire de défense. A charge pour ses Avocats de faire le nécessaire pour que le calendrier émis par la HCC soit pleinement respecté. Au d’aujourd’hui, le délai dicté étant consommé, l’heure est venue de statuer ! On entre ainsi dans la partie déterminante, la phase décisive. La HCC n’a plus le droit de défiler et trainer la prise de la décision. On s’attend à ce qu’elle fasse état dans les heures qui suivent ce fameux verdict.

Devrait-on marteler qu’à aucun moment de leurs interventions, les 73 députés pour le changement n’ont jamais eu dit qu’ils ont l’intention de chasser le Chef de l’Etat ni d’accaparer le pouvoir par des voies illégales. Ils priorisent toujours à travers les moyens légaux en respectant strictement le Texte de la Loi fondamentale, entre autre la voie des urnes, pour la mise en place de nouveaux dirigeants du nouveau régime. A quel point Abdoulaye Bathily, le Conseil spécial du SG de l’ONU, Antonio Gutterres, se trompe-t-il quand il insiste sur la nécessité d’organiser des élections afin de départager les protagonistes. Quelle fausse appréciation !

Il ne faut pas que la HCC retombe sur les erreurs commises du passé. Indiscutablement, on s’engage dans la phase décisive du mouvement. Attendons et voir !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois

Dans un communiqué intitulé « La déchéance des lois électorales » daté du 16 mai, l’Observatoire de la vie publique (0SEFAFI) vient mettre met un pavé dans la mare du régime HVM en posant des questions sur la constitutionnalité des trois lois organiques sur les élections promulguées la semaine dernière par le Président de la République malgache, Hery Rajaonarimampianina, à la suite de l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC).  Rappelons que Ambohidahy s’était prononcée après avoir été saisie par le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana Olivier. Les hauts conseillers ont surtout émis des avis sur trois articles jugés non conformes à la Constitution. Ces derniers concernent l’utilisation du bulletin unique, la durée de la campagne électorale du second tour ainsi que le système de parrainage. Dans un communiqué diffusé par la direction de la Communication de la Présidence, il est dit que les trois textes ont été promulgués au regard de l’avis et des décisions de la HCC. 

 

D’emblée le SEFAFI note que « à lire les décisions de la HCC, certaines dispositions, y compris les ‘extirpations’, méritent d’être soumises à une nouvelle délibération du Parlement avant promulgation. Sans une telle délibération, c’est la HCC qui aura légiféré, avec la complicité du pouvoir exécutif, en violation de tous les principes constitutionnels et démocratiques ». 

Bricolage électoral

En outre, pour cette organisation de la société civile (OSC), la HCC a « imposé par avance sa propre interprétation de la Constitution et des lois électorales », dans beaucoup de ses dispositions. « Ici aussi, la HCC légifère, se substituant à un Parlement privé de sa principale raison d’être » estiment les Sahondra Rabenarivo, Ketakandriana Rafitoson dans leur communiqué. 

L’Observatoire de la vie publique de rappeler dans son communiqué les dispositions contenues dans l’article 117 de la Constitution qui dispose que « Avant leur promulgation, les lois organiques […] sont soumises obligatoirement par le Président de la République à la Haute Cour Constitutionnelle qui statue sur leur conformité à la Constitution. Une disposition jugée inconstitutionnelle ne peut pas être promulguée. Dans ce cas, le Président de la République peut décider,  - soit de promulguer les autres dispositions de la loi […],  - soit de soumettre l’ensemble du texte à une nouvelle délibération du Parlement ou du Conseil des Ministres selon le cas ; - soit de ne pas procéder à la promulgation ». ».  

Or pour le SEFAFI, « le Président de la République n’a pas promulgué les « autres dispositions » jugées conformes à la Constitution ; par contre, il a promulgué des dispositions « modifiées selon les commentaires de la HCC », ce qui est très différent et n’est pas prévu par la Constitution ! ». 

Pour le SEFAFI, les parlementaires devraient ainsi assumer leur responsabilité première, qui est de voter les lois et de contrôler l’action du gouvernement,  « pour n’avoir pas à déplorer, lors des prochains scrutins la partialité et l’incohérence de ce bricolage électoral ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

« International tourism fair Madagascar » - Lancement de l’éductour pour l’édition 2018

Redynamiser le secteur touristique dans la zone indianocéanique. La première vague de l’éductour sera lancée à l’occasion de la 7e édition de l’« International tourism fair Madagascar » (ITM) 2018 qui débutera à la fin de ce mois-ci. L’éductour a pour but de positionner les îles vanilles en tant que destinations éco-touristiques phares dans le monde. Effectivement, il s’agit d’un programme de développement mis en place grâce à l’appui de l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI), de l’Agence française de développement (AFD) ainsi que de l’Association des îles vanilles. Ce projet consiste particulièrement à promotionner l’écoutourisme dans cette Région du monde à travers une grande campagne de communication, mais aussi à combiner les produits et les offres touristiques de chacune de ces îles. Jusqu’à aujourd’hui, plus d’une dizaine de circuits ont déjà été créés. 

Dans le cadre de ce programme, 75 agences de voyages ainsi que des médias et bloggeurs internationaux seront invités à cette édition. Ils pourront alors découvrir la potentialité écotouristique des six îles de l’océan Indien à travers la visite des différents sites d’exception avec un passage d’une journée au salon de l’ITM pour ensuite mieux en parler auprès des potentiels touristes. Tous les acteurs du secteur touristique, que ce soient les compagnies aériennes, les hôtels, les restaurants et les agences de voyages, se sont mobilisés pour que ce programme puisse porter ses fruits. Pour la Grande île, ce sera la région Est qui sera particulièrement mise en relief.  Après l’évènement ITM, ces éductours s’étendront dans plusieurs destinations avec la participation de 11 tour-opérateurs au Top Resa au mois de septembre prochain. 

Rova R.

La Vérité0 partages

Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

C’est depuis le 02 février 2017 que toutes les conditions pour la mise en place de la Haute Cour de Justice (HCJ) ont été réunies. A partir de là, tout le reste de la procédure dépendait entièrement et exclusivement du Chef de l’Etat. Ce n’est cependant que plus de un an plus tard, en avril dernier, que ce dernier a daigné s’y atteler. Et il ne s’agit nullement d’un simple retard. Les faits démontrent clairement que Hery Rajaonarimampianina a sciemment bloqué  ladite procédure.

Il faut savoir que, avant cette date du 02 février 2017,  le dernier motif évoqué pour justifier le retard de la mise en place de la HCJ serait la non-mise en place de la dernière entité prévue avoir un représentant au sein de la HCJ, le Haut Conseil de Défense de la Démocratie et de l’État de Droit (HCDDED). Il manquait a celui-ci un dernier membre, celui issu de la Commission Nationale Indépendante pour le Droit de l’Homme (CNIDH). Un argument auquel la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a sans doute été sensible en 2015, lors de la mise en accusation aux fins de déchéance de Hery Rajaonarimampianina par l’Assemblée nationale. Toutefois,  dans la même décision de rejet de la requête des députés, Ambohidahy avait prescrit « qu’il convient de parachever le processus de désignation des membres (de la HCJ, ndlr) qui a déjà été commencé ».

 

C’est le 27 janvier 2017 que la CNIDH a élu son représentant au sein de la HCDDED en la personne d’Imbiky Anaclet. Cinq jours plus tard, c’est-à-dire le 02 février 2017, le Procès-verbal y afférent est transmis au Président de la République pour que ce dernier sorte le décret de nomination de cet ancien ministre de la Justice, une dernière étape vers la mise en place de la HCJ. Ce que Hery Rajaonarimampianina s’est abstenu obstinément de faire durant plus d’ un an. Et il ne pourrait s’agir d’une simple lenteur, la Présidence ayant  sciemment bloqué la nomination de l’ex-Garde des sceaux, paralysant ainsi dans la même foulée la procédure de mise en place de la HCJ. 

Manœuvre dilatoire

En effet, au lieu de sortir le Décret en question, Iavoloha aurait initié une démarche en vue de faire annuler le vote ayant conduit à l’élection d’Imbiky Anaclet en tant que membre du HCDDED. Saisi, le Conseil d’Etat aurait cependant déclaré que l’élection en question est tout ce qu’il y a de plus régulière. Autant dire que, depuis l’Arrêt du Conseil d’Etat, l’ancien patron de Faravohitra était définitivement confirmé à son poste et plus rien ne s’opposait à la mise en place du HCDDED et partant, de la HCJ. La Présidence a préféré toutefois s’emmurer dans un long silence radio et ce n’est qu’en avril de cette année que Hery Rajaonarimampianna a daigné signer le décret tant attendu.

A rappeler que, en 2015, pour rejeter la résolution de mise en accusation de Hery Rajaonarimampianina sur cette question de la HCJ, la Cour d’Ambohidady  avait argué dans sa décision que le prescrit constitutionnel de 12 mois après l’investiture, impose au chef de l’Etat une « obligation de moyen », et non une « obligation de résultat ». Il est apparu cependant que, au lieu de faire preuve de diligence sur le sujet, Hery Rajaonarimampianina avait au contraire usé de manœuvre dilatoire, entraînant du même coup un retard supplémentaire de plus d’un an dans la mise en place de la HCJ. Un fait nouveau qui rend inopérant un éventuel moyen de défense basé sur le principe « non bis in idem ».

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine

Ras-le-bol. Le Syndicat national des administrateurs-civils de Madagascar (Synad) est sorti de son silence face à la conjoncture. Dans un communiqué lu devant la presse par son président Andriamanana Ramahavokatsoa, entouré des membres du bureau national, cette organisation syndicale exprime son désaccord voire son mécontentement sur un certain nombre de points touchant leur profession et la vie publique.

D’entrée en matière, la déclaration faite à  la coupole d’Anosy hier après-midi met l’accent sur le fait que les administrateurs-civiles (AC) sont le dernier rempart, le pilier, de l’administration publique. Ils s’opposent ainsi à l’atteinte à leur dignité en leur qualité de grands commis de l’Etat. Le traitement réservé à leurs pairs aux ministères des Fonctions publiques et de la Santé publique est décrié à ce propos.

 

Entêtement du régime

Le Synad oppose un rejet catégorique à toute forme de pression politique sur les AC en particulier et les fonctionnaires de l’Etat en général qui travaillent auprès des institutions et ministères, au niveau central comme aux services déconcentrés. L’entité fait savoir sa profonde désapprobation vis-à-vis du manque flagrant de la volonté des décideurs politiques de mettre fin à la gabegie et à la corruption.

Elle dénonce l’absence d’efforts pour améliorer le monde de l’administration publique. Toute décision de désignation ou d’affectation basée sur des critères politiques est énergiquement contestée. Des chefs de district en ont été victimes récemment. Le Syndicat s’oppose aussi à l’entêtement du régime à recruter 35 nouveaux AC à l’Ecole nationale de l’administration de Madagascar (ENAM). L’initiative est jugée inopportune. Bon nombre de ceux en exercice sont encore sans poste fixe actuellement.

Envenimer encore plus

Le Synad exige le strict respect de la neutralité de l’administration par l’Etat et les responsables politiques. Elle demande aux décideurs de cesser tous les ordres à faire exécuter par les représentants de l’Etat (préfets de police, préfet et chefs de district) mais susceptibles d’envenimer encore plus la situation. Même si les syndicalistes ne l’ont pas avoué, l’observation fait référence à l’instruction émise en date du 27 avril par Olivier Mahafaly Solonandrasana en sa qualité de ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Pour le Synad, seule la mise en place du Haut Conseil de l’administration publique dédié au service des AC garantit la neutralité de l’administration et la dépolitisation de celle-ci en ce au plan nomination et affectation les concernant. Le redressement du fonctionnariat et le monde des fonctionnaires publics est ainsi requis. La nomination des AC à un poste doit tenir compte des textes en vigueur, des expériences et des compétences.

Solution idoine et durable

La résolution de la crise actuelle traine aux yeux de l’organisation syndicale. Elle nuit au fonctionnement de l’Etat et à l’économie nationale. De ce fait, le Synad lance un appel aux partis belligérants et à toutes les forces vives pour qu’elles trouvent dans les plus brefs délais la solution au profit des intérêts supérieurs de la nation. Les AC impliqués dans l’organisation des élections sont sollicités à œuvrer pour un processus démocratique, fiable et transparent.

Toutes les forces vives sont exhortées à rechercher ensemble la solution idoine et durable quant à la révision des lois, des structures et des manières de faire la politique afin d’éviter la perpétuation des pratiques contraires aux objectifs du développement et au détriment des descendants malagasy. Illusion est sûrement faite ici aux largesses accordées aux étrangers au profit d’une poignée complice qui s’enrichit en dilapidant les ressources nationales tout en en écartant les natifs de l’exploitation.

La solidarité des AC en activité est souhaitée. Leur rôle est de faire respecter les lois en vigueur, les droits et les libertés fondamentaux. Ils se doivent d’observer scrupuleusement l’éthique professionnelle et les valeurs se rapportant à leur statut à cet effet. En dernier ressort, la population est invitée à rester sereine à s’en tenir toujours aux valeurs culturelles malagasy.

Manou Razafy