Les actualités à Madagascar du Vendredi 17 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara334 partages

Didier Ratsiraka : L’Amiral propose la poursuite du confinement

Le président de la République Andry Rajoelina est très attendu ce weekend sur sa décision concernant les nouvelles dispositions prises à l’égard de la crise sanitaire actuelle. Didier Ratsiraka, lui, pense qu’il faut poursuivre le confinement. 

Devant une économie presque à terre et une pandémie qui menace plusieurs vies humaines, le gouvernement est attendu ce weekend pour annoncer les nouvelles dispositions sanitaires. Trente jours ont été épuisés pour essayer d’endiguer la contagion de la covid-19. Trente jours de mesures restrictives et de sensibilisation au respect des gestes barrières. Pourtant, aux yeux de Didier Ratsiraka, il est encore nécessaire de poursuivre le confinement. « Il vaut mieux continuer et renforcer les mesures de prévention et de confinement qui ont été prises jusqu’ici, quitte à les adoucir en fonction de l’évolution de la situation, plutôt que de les annuler et les reprendre après » a-t-il posté ce jeudi 17 avril sur son compte Facebook personnel. Pour l’ancien président, le moment n’est pas encore opportun de freiner les efforts déjà entrepris, mais plutôt de renforcer les acquis en améliorant « la distribution des aides ».  « Puisque nous avons assez de riz, de sucre, de sel et d’huile. Mais nous n’avons sûrement pas assez de lits [d’hôpitaux], de respirateurs et de scopes pour soigner 1 000 à 2 000 malades ; et nous avons encore moins de pneumologues et de réanimateurs » a-t-il indiqué. Il vaut mieux alors, selon toujours ce dernier, s’occuper de nos compatriotes qui vivent dans la précarité et la pauvreté, mais bien vivants. 

Roland Ratsiraka suggère la reprise d’une vie normale à Toamasina dès ce lundi 20 avril. (Photo d’archives)

La reprise d’une vie normale suggérée à Toamasina. Trois grandes villes frappées par la pandémie ont été confinées durant ces quinze derniers jours, en l’occurrence Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina. Mais dans la ville du Grand Port, Roland Ratsiraka suggère « la reprise d’une vie normale dès ce lundi 20 avril ». Et d’ajouter qu’à partir de cette date, tout le monde devrait travailler et appliquer les gestes barrières. Ce député élu à Toamasina I veut rompre avec le confinement partiel imposé par le gouvernement et propose un « confinement ciblé ». Toujours selon lui, cette mesure restrictive ne devrait être appliquée que « dans les six fokontany touchés par la covid-19 à Toamasina ». Et d’ajouter qu’il faut « donner des badges à leurs résidents et leur distribuer 10 000 masques », et « faire en sorte que les habitants soient identifiés, contrôlés, et si nécessaire testés puis confinés ». Des barrages sanitaires devraient être installés aux entrées et sorties des fokontany, poursuit-il. Enfin, une opération de « pulvérisation de produits désinfectants et de nettoyage des fokontany devrait avoir lieu », estime l’ancien maire. 

Rija R.

Midi Madagasikara223 partages

Antananarivo : En hommage à Mario, au bon souvenir du Pub

Baba de Madagascar, le privilégié, lors de son concert mémorable.

La « génération Le Pub » a subi un vrai choc avec le décès de Mario Mandimbiray, survenu en début de semaine. Ténor de l’équipe, sa disparition rappelle à quel point ce lounge/cabaret a laissé une trace indélébile dans le paysage musical tananarivien. 

Il fait partie de ces lieux, dans le monde de l’art, qui ont réussi à créer les moments inoubliables de leur époque, à l’instar de Green Note, Rockaholic, Milla, New Morning… C’est au début des années 2010, perché à mi-hauteur dans la capitale, plus précisément dans le quartier d’Ambatonakanga, que le lounge vivait ses années fastes. Le Pub a marqué toute une génération, toute une décennie. On parle aujourd’hui « de génération Le Pub ». Quelques années après sa fermeture, il se présente désormais comme étant un véritable repère culturel. Pour preuve, presque tous les artistes malgaches en devenir, d’envergure nationale et internationale, y ont fourbi leurs armes. 

Pour Ony Tee Ratsimamanga, devenu manager événementiel, Le Pub est né d’une prise de risque. « En 2009, c’était encore un endroit dédié au clubbing et au karaoké. C’est à partir de 2011 que tout s’est mis en place avec un nouveau propriétaire, avec un concept de cabaret. Mais tout a vraiment changé quand le troisième propriétaire, Jean Luc Dherin, a débarqué. Au début, on s’est focalisés sur du jazz et du traditionnel. Et après, je voulais donner une chance aux nouveaux talents de pouvoir monter sur la scène. No Mady, The Dizzy Brain ont fait leurs premiers concerts chez nous. Sans Mario, je n’y serais pas arrivé »

Ony Tee Ratsimamanga (à gauche) et Mario Mandimbiray, visages indissociables de l’histoire du Pub.

Spot culturel. A une époque de post–crise, attirer les noctambules avec du jazz et du traditionnel n’était pas vraiment une idée de génie. Mais la magie de la musique a opéré. La scène est devenue un véritable « must-show » auprès des groupes et artistes malgaches. Il est difficile de ne pas citer les noms de Princio, Doc Holliday, Arison vonjy, Pros’Hely Tselonina, Tovo Andrainandraina, Teta, Miary Lepiera, Njava, Jaojoby Eusède, Mage 4, D’gary, Mamy Bastah, Bekoto, Kazar, Mika et Davis, Fanaiky, Solo Andrianasolo, Baba de Madagascar, le privilégié… Rien que ça. Sans oublier que trois « event–manager » ont réussi à asseoir leur légende. Toky Raj, Ony Tee Ratsimamanga et Erick Rasoamiaramanana. Sans oublier les deux propriétaires successifs, Bernard Rondon et Jean Luc Dherin. 

La nouvelle génération avait également sa place au Pub. Joël Rabesolo s’y sentait comme dans son jardin, tout comme Kougar, Martiora Freedom, Issik, Reggasy, One Lio, Lamtah, Stella Afro, Majestic Lion… « On avait mis en place une sélection de leur dossier. On s’est dit que chaque artiste avait une chance de réaliser un exploit scénique car s’il se rate… il n’aura pas de deuxième chance », précise Ony Tee Ratsimamanga, passé de DJ à maillon fort de l’organisation du Pub. On se souviendra du concert où le nombre de vedettes égalait celui des spectateurs lambdas, pour la prestation d’une pointure de la musique traditionnelle malgache. Beaucoup de souvenirs et de moments uniques.  

Maminirina Rado

Midi Madagasikara125 partages

Aide sociale : Graine de Vie offre des PPN à 5 000 ménages

(Photo fournie)

Les temps sont durs en cette période de confinement. De nombreux foyers rencontrent des difficultés financières et ne comptent plus que sur les aides sociales pour tenir le coup. Fort heureusement, les aides ne se font pas rares et jusqu’à l’heure actuelle, de nombreuses organisations continuent de soutenir les plus défavorisés des régions touchées par la maladie à coronavirus 2019. Pour l’organisation non gouvernementale (ONG) Graine de Vie, le soutien se manifeste par la distribution de produits de première nécessité (PPN)  à 5 000 ménages de 50 quartiers. 

Chaque ménage recevra 5 kg de riz, du savon, du sel, de l’huile de cuisine, des macaronis et des légumes. Actuellement, l’ONG Graine de Vie n’a pu atteindre que 10 quartiers parmi les 50 qu’elle vise. La distribution de ces vivres ayant débuté le 9 avril 2020 ne s’achèvera que lorsque les 5 000 ménages bénéficiaires auront reçu chacun leur part, a affirmé la responsable de l’ONG.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara74 partages

Concours : Ouverture du casting pour « Miss Diaspora Malagasy 2021 »

Nellie Anjaratiana, « Miss Diaspora Malagasy 2020 ». (Photo fournie)

Qui succèdera à Nellie Anjaratiana ? Et si c’était vous, mesdames ? Dans l’espoir de reprendre bientôt la vie normale, le casting pour « Miss Diaspora Malagasy » 2021 est ouvert.

Créé en 2018, le concours « Miss Diaspora Malagasy » cherche sa nouvelle grande gagnante. Âgées entre 18 et 25 ans, les candidates auront une chance de représenter la diaspora au concours « Miss Diaspora Malagasy ». De nationalité malgache ou française, chaque candidate doit avoir au moins un parent malgache et doit habiter hors de la Grande île.

Initiative d’Anita Ratsimba Durand, de l’Association Dera, l’objectif est de s’engager à participer à l’amélioration des conditions de vie de la population rurale, à travers différentes missions de bénévolat et au développement de partenariats positifs avec des associations ou organismes œuvrant à et pour Madagascar. Le but est de promouvoir l’unicité de la diaspora malgache à l’étranger, ainsi que la promotion de la culture malgache auprès d’elle. Le « soatoavina », coutume malgache, est une priorité pour l’Association Dera, tout en prônant le « fahendrena », le « fifankatiavana » et le « firaisankina ».

À rappeler que Nellie Anjaratiana porte la couronne de « Miss Diaspora Malagasy » de l’édition 2020. Porte-drapeau d’un Madagascar uni et plein d’atouts, elle tient à véhiculer une image forte du pays et du peuple malgache. Très attachée à ses racines, elle a passé plusieurs semaines à Madagascar auprès des enfants dans le besoin. Une mission qui lui tient particulièrement à cœur. Entourée d’une équipe de choc, des professionnels dans le milieu de la mode et de la beauté, elle veut également participer au « Miss World » en novembre de cette année, en Thaïlande.

Conditions de participation

– Être de sexe féminin

– Etre célibataire

– Avoir au moins un parent malgache

– Mesurer au moins 1,65m

– Avoir un casier judiciaire vierge

– Habiter hors de Madagascar

Dossier de participation : trois photos (portrait, buste et plein pied) à envoyer à l’adresse suivante : missdiasporamalagasy@gmail.com

Zo Toniaina

Midi Madagasikara45 partages

Coronavirus : crises sociale et économique incontournables

(Vision) Avec ce confinement qui dure et qui finit par se transformer en congés forcés, les citoyens s’interrogent sur leur avenir. Pour la majorité d’entre eux, ce qui avait commencé comme une rupture salutaire dans une vie laborieuse est en train de se transformer en déconvenue. La vie économique tournant au ralenti, ils commencent à avoir des doutes sur leur avenir. Ce qui prend le chemin d’une catastrophe économique entraîne dans son sillage un véritable désastre social. Les catégories défavorisées sont les premières à en subir les conséquences, mais elles ont l’espoir de bénéficier des aides de l’État. Les classes moyennes en revanche n’ont pas cette chance, et elles vont faire partie des victimes collatérales de cette pandémie.

Coronavirus : crises sociale et économique incontournables

Cela fera un mois que l’état d’urgence sanitaire a été décrété. Dans la foulée, les Malgaches ont été confinés chez eux. La mesure était justifiée, mais elle a eu du mal à être respectée. Néanmoins, aujourd’hui, plus personne ne la conteste. Elle a bouleversé la vie du pays. Et tout le monde espère une sortie rapide de cette situation inconfortable. Du jour au lendemain, la vie économique s’est arrêtée. La grande majorité des entreprises du secteur privé ont suspendu leurs activités et ont dû continuer à payer leurs employés. Certaines d’entre elles ont commencé à les mettre au chômage technique. Et ce, au grand dam de ces derniers qui ont subi une baisse drastique de salaire. Les cadres qui forment les classes moyennes de la société ont été moins pénalisés, mais malgré leur statut de privilégiés, ils vont bientôt être eux aussi touchés par la crise si la période de confinement est prolongée. Ils ne vont pas bénéficier des aides sociales réservées aux classes défavorisées. Pour l’instant, il n’y a pas encore péril en la demeure, mais les difficultés vont surgir si l’État prolonge la période de confinement. Cette lutte contre la covid-19 est nécessaire, mais elle ne se fait pas sans des conséquences dommageables pour la société. Les aides des bailleurs de fonds sont là pour amoindrir les retombées de la crise. Pour beaucoup de Malgaches cependant, le cap sera difficile à franchir si la situation actuelle perdure.

Patrice RABE 

Midi Madagasikara23 partages

Tennis – Championnats d’Afrique U14 : « Un trop long report hypothèque nos chances », explique le pr...

Stéphane Rakotondraibe, président de la Fédération malgache de tennis. (Photo fournie)

Comme toutes les manifestations sportives, les championnats d’Afrique des moins de 14 ans (U14) ont été reportés. Un report qui aura des conséquences fâcheuses pour le camp malgache, comme l’explique dans cette interview le président de la Fédération malgache de tennis, Stéphane Rakotondraibe.

Midi Madagasikara : Le report des championnats d’Afrique U14 a-t-il des conséquences pour Madagascar ?

Stéphane Rakotondraibe : « C’est vrai que cela va bouleverser une organisation que nous avons déjà mise en place. Pour tout dire, nous étions prêts à 100% quand la décision est tombée. Il y avait un plateau exceptionnel à même de parfaire la tenue de ce sommet africain sur notre sol. Au passage, je renouvelle mes remerciements à ce groupe d’exception conduit par le ministère de la Jeunesse et des Sports, incluant notamment Canal+, Lavazza, Hôtel Colbert, Orange,  M’y Mobile, Ethiopian Airlines et Live Sport. C’est vous dire que le décor était planté.»

Midi : Mais le décor comme vous dites comprend aussi au propre comme au figuré le côté court.

S.R. : « C’est vrai que cela a de l’importance, car un report d’une année comme les Jeux olympiques de Tokyo serait fatal au camp malgache, dans la mesure où nos meilleures chances ne peuvent plus se présenter car elles ont passé l’âge. Je cite en premier Miotisoa Rasendra qui est la numéro 3 en Afrique et qui, à domicile, est bien capable de nous offrir le titre de champion. Chez les garçons,  Anthony Mahefa Rakotomalala ne part pas battu d’avance car il peut comme Miotisoa monter sur la plus haute marche du podium. En tous cas, sans ces deux joueurs d’exception, il va falloir faire preuve d’ingéniosité pour espérer jouer un grand rôle dans ces championnats d’Afrique U14. »

Midi : Y a-t-il une possibilité pour que le report aura lieu en 2020 ?

S.R. : « On prie pour ça. La dernière correspondance avec la Fédération internationale de tennis souligne que cela va se tenir au plus tôt vers mi-juillet. D’ici là, on tentera de trouver un créneau pour que nos joueurs restent au top de leur forme. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : Dons de la Communauté camerounaise à la CUA

Lors de la remise des dons. (Photo : CUA)

La Communauté camerounaise de Madagascar (CCM) se mobilise également  pour appuyer les efforts du gouvernement dans le cadre de la lutte contre la covid-19. Ce vendredi 17 avril, des membres de cette communauté se sont rendus à la mairie d’Antananarivo pour remettre un symbolique don, composé de produits de première nécessité, aux familles les plus affectées.  Au total, plus de 100 familles bénéficieront de ces dons constitués de 550 kg de riz, 9 cartons d’huile, 15 cartons de savons et 10 cartons de nouilles. Cette initiative s’inscrit parfaitement dans les objectifs de la communauté camerounaise, qui est très attachée aux valeurs humaines, et accorde une importance capitale au volet social. 

« À travers ce geste de solidarité, nous voulons affirmer notre détermination à agir, aux côtés des autorités malgaches, en faveur du bien-être des groupes les plus vulnérables, en ces temps difficiles que traverse le pays tout entier. La solidarité, l’empathie ainsi que le respect des consignes édictées par le gouvernement et l’Organisation mondiale de la santé, sont les meilleurs moyen pour lutter ensemble contre cette pandémie », a déclaré Omer Kalameu, président de la Communauté camerounaise de Madagascar. « C’est aussi une marque de reconnaissance à l’endroit de Madagascar, notre pays d’accueil », a-t-il ajouté. Au cours de cette remise de dons, les membres de la CCM ont réaffirmé leur engagement à continuer de soutenir des initiatives en faveur des groupes les plus vulnérables, et de participer au développement durable du pays. Le maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, présent lors de cette cérémonie de remise de dons, a félicité et encouragé cette initiative de la communauté, qu’il a qualifiée de geste d’amour et de fraternité.  La CCM profite de cette occasion pour saluer les efforts inlassables du peuple malgache ; du gouvernement ; des professionnels de la santé ; des acteurs étatiques et non étatiques ; des partenaires techniques et financiers ; de la société civile et du secteur privé qui, sous le leadership du président de la République, se mobilisent quotidiennement pour faire reculer la maladie. 

R.Edmond.

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre covid-19 : Don de sachets en plastique biodégradable de la SFOI

Le don a été réceptionné par une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto. (Photo : R.Edmond)

Les entreprises malgaches continuent d’apporter leur collaboration dans la lutte contre le coronavirus. Mercredi dernier, la Société de Fabrication de l’Océan Indien (SFOI) a fait don de 58 500 sachets en plastique biodégradable en guise d’appui dans la lutte contre la propagation de la covid-19. Le don a été réceptionné par une délégation gouvernementale conduite par le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto. Une occasion pour ce dernier de louer les initiatives du secteur privé malgache, qui fait preuve de solidarité avec le gouvernement pour gagner la bataille contre le coronavirus. Selon le directeur général adjoint de la SFOI, José Randrianjanaka, ces sacs en plastique, qui sont à la fois biodégradables et compostables, constituent une alternative à l’utilisation des sacs plastiques conventionnels pour préserver l’environnement.

R.Edmond.

 

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Périphérie d’Antananarivo : Regain de l’insécurité 

À Ambohimalaza, dans le fokontany d’Ambatofotsy, cinq individus non cagoulés et armés, ont pris pour cible un épi-bar de la localité, dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 avril. Le couple propriétaire des lieux n’ont pas vu venir les bandits et n’ont pu alerter personne. Les malfrats ont forcé l’entrée au niveau du rez-de-chaussée. Une fois à l’intérieur, ils ont demandé où était caché l’argent. Bilan de l’attaque : une somme de 1,2 millions d’ariary et trois téléphones portables. Ils ont également emporté les bagues de mariage du couple. Alertés par les victimes, les forces de l’ordre sont arrivés en seulement dix minutes après l’acte de banditisme. Mais malgré le fait que ses éléments aient ratissé les alentours, aucun des bandits n’a été retrouvé. 

Durant cette même nuit, une autre attaque armée s’est produite à Morarano, aux alentours d’Ambatofotsy-Atsimondrano. Huit hommes non cagoulés et armés ont fait irruption chez un ménage de la localité. Le père de famille a vu les malfrats arriver. Il a emmené sa famille dans une pièce où ils (lui et sa famille) seraient plus en sécurité, à l’étage, laissant ainsi les bandits libres d’accomplir leur basse besogne. Ces derniers étaient surtout intéressés par les appareils électroniques. Ils ont emmené avec eux une télévision et un ordinateur portable. Le couvre-feu ne semble rien apporter en matière de sécurité, surtout dans les périphéries de la capitale.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Suite de l’affaire de la journaliste Aprhine Helisoa – l’ordre des journalistes s’exp...

Une déclaration venant de l’OJM ou l’ordre des journalistes a été publiée sur l’incarcération de la journaliste Arphine Helisoa, directrice de publication de NyValosoa Vaovao. La déclaration renforce leur opposition contre cette arrestation. Le message stipule condamne l’arrestation de la journalise.
Plusieurs entités se sont mises d’accord sur les idées évoquées dans la déclaration à savoir les journalistes membre de l’Union Internationale de la Presse Francophone, l’AJMF, les membres de la plateforme Rohy, l’OJM et l’amnistie internationale.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le paludisme a fait trois décès à Amparafaravola

En plus du Coronavirus qui continue à infecter davantage à Madagascar, certains districts sont aussi actuellement confrontés au paludisme. Plusieurs cas de paludisme ont été notifiés dans le district d’Amparafaravola, ainsi que dans celui de Betroka.

Midi Madagasikara0 partages

Trésor public : Des dispositifs spéciaux pour le paiement des pensions des retraités

Richard Randriamandranto (au centre), s’est rendu sur place pour constater de visu le déroulement des opérations. (Photo fournie)

Le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) a mobilisé des moyens pour la réussite du paiement des pensions des retraités.

Les retraités ont bien été servis ce vendredi 17 avril pour cette première journée de paie. Les dispositifs mis en place par le MEF et le Trésor public ont permis aux aînés considérés comme les plus vulnérables face au coronavirus, de percevoir leur pension en toute dignité, et dans le respect des mesures de prévention et de protection.

Discipline. D’une manière générale, les pensionnés ont fait preuve de discipline. Aucun attroupement n’a été constaté, et les personnes âgées ont évité la fatigue et les coups de soleil, puisque des chapiteaux munis de chaises individuelles ont été placés le long de la rue, devant la Paierie générale à Antaninarenina. Les consignes ont bien été respectées grâce au système de paiement mis en place par le MEF, en collaboration avec trois autres départements ministériels. En effet, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a fourni des masques lavables pour les pensionnés. Le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme a assuré leurs distributions sur les différents sites du Trésor public. Le ministère de la Sécurité publique a, pour sa part, assuré la sécurité ainsi que le respect de la distanciation sociale d’un mètre. Pour la réussite du dispositif, le MEF a mobilisé des agents supplémentaires. 

Attention particulière. Lors de cette première journée de paiement des pensions des retraités, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto, s’est rendu sur place pour constater de visu le déroulement des opérations. Une occasion pour lui de faire état de l’attention particulière que le gouvernement apporte aux aînés. « Les personnes âgées font partie de ceux qu’on qualifie de personnes vulnérables, d’où la nécessité de protéger leur santé. C’est pourquoi nous avons mis en place ces dispositions spéciales pour le grand paiement de ce mois d’avril », a-t-il déclaré. Il a également annoncé le renforcement de la stratégie de sensibilisation des pensionnés sur l’utilisation d’autres moyens de paiement de leurs pensions, notamment le virement bancaire, ou encore le « mobile banking ». Le directeur général du Trésor, Ihaja Ranjalahy, a quant à lui affirmé que le département ne cesse d’améliorer les services rendus aux usagers, notamment aux personnes âgées, puisqu’elles tiennent une place importante dans la société malgache. A l’heure actuelle, 44 000 pensionnés sont recensés auprès du Trésor d’Antananarivo. A noter que ces dispositions spéciales sont mises en place dans les paieries des régions d’Analamanga, d’Atsinanana et d’Haute Matsiatra, et s’étaleront sur dix jours, c’est-à-dire jusqu’au 28 avril 2020. Après Antaninarenina, la délégation gouvernementale s’est rendue à l’immeuble Plan Anosy, à la Perception principale d’Atsimondrano, pour la même sensibilisation sur les mesures sanitaires recommandées par le gouvernement malgache. Des baumes « Fosa » ont été, par ailleurs, distribués aux pensionnés durant ces opérations. Il s’agit d’un baume à base de plantes médicinales produit par une entreprise locale. Un honneur pour l’industrie locale, qui continue de faire preuve de solidarité à l’endroit du gouvernement dans cette lutte contre le coronavirus.

R.Edmond.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona voan’ny COVID 19Mamindra na dia tsy misy soritr'aretina aza

Nijoro ho vavolombelona tao amin’ny fahitalavim-pirenena ireo mitondra ilay tsimokaretina COVID 19 tsaboina sy araha-maso eny amin’ny CHU Andohatapenaka mba hanamarinana fa tena misy tokoa ity aretina ity.

 

Misy amin’izy ireo no ahitana soritr’aretina ary misy koa ireo tsy ahitana izany. Misy amin’ireo efa sitrana ihany koa moa no mbola nisafidy ny hijanona ho araha-maso eny amin’ity hopitaly ity ihany aloha. Raha ny fanazavan’ny mpitondra teny ofisialin’ity ivon-toeram-pibaikoana momba ity aretina ity etsy Andohatapenaka, ny Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, moa dia mila araha-maso na dia tsy ahitana soritr’aretina sy hita hoe matanjaka aza satria mamindra izy ireny ary antony mbola hitazomana azy ireo eny amin’ny toeram-pitsaboana izany hanohizana ny  fanarahamaso

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Loharano, Vatsy Tsinjo, Tsena mora…Tsy araka ny nilazana azy tambony latabatra

Tsy ilaozan’izay tia kely, araka ny nambaran’ireo tompon'andraiki-panjakana tokoa ny fiarahamonina malagasy miatrika izao zava-misy izao, raha ny fitarainan’ireo eny ifotony.

 

 

Tsy araka ny nilazana azy tambony latabatra ny fitantanan’ireo mpanatanteraka baiko ireo rafitra sy hetsika neverina ho fitsinjovana ny vahoaka malagasy ao anatin’izao fotoana tokony hihibohan’izy ireo izao. Ny firafitry ny Loharano, izay rafitra ifotony natao hitantana ny fitsinjarana ireo fanampiana fotsiny dia efa maha be tsikera ireo mpiara-monina, raha ny zava-misy amin’ireo fokontany hatreto. Samy nieritreritra ny rehetra ho aterina isan-tokantrano ny Vatsy Tsinjon’izy ireo kanefa dia mbola misy mponina mitaraina ho tsy nisitraka izany ihany hatramin’izao. Laniana fahefatr’adiny amin’ny fanadihadiana ireo vahoaka efa sahirana, hoy ny mpilahatra iray tetsy Avaradoha, ny alarobia teo. Ny sasany amin’ny 7 ora maraina no milahatra. Amin’ny 4 ora hariva vao afaka. Kiviana amin’ny filaharana ve izany ireo sahirana dia mody rehefa tsy maharitra mba ho lasan’ny mpizara ny anjaran’izy ireo avy eo? Na tsena mora na fanampiana hafa moa izany izao dia mbola tsy mety voahaja hatrany ny elanelana iray metatra eo amin’ireo milahatra azy ireny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadihadiana momba ireo mararyMaro no mbola tsy afa-po

Mitotaly 33 ny isan’ny marary voan'ny Coronavirus ka sitrana eto Madagasikara hatramin’izao.

 

 

 

Mbola manamafy ny Pr Vololontiana Hanta omaly fa tokony hajaina hatrany ny fepetra rehetra iadiana amin’ny fiparitahan’ity valanaretina ity. Manoloana ireo kihana samihafa momba ireo marary tsaboina izay nijanona ho tsiambaratelo ny momba izy ireo dia nanao fanadihadiana manokana ny haino aman-jerim-panjakana. Raha ny zava-misy aloha dia maro ireo teboka tsikaritra tao anatiny: matanjaka be ireo marary. Misy miaraka ao anaty efitra iray izy mianaka, ny iray “negatif” dia ny iray “positif”. Antony dia tsy mahasaraka an-dreniny io vehivavy efa lehibe io. Midika ve fa tsy atahorana hifindra aminy izany? Misy ilay olona iray tsy mbola nivoaka an'i Madagasikara fa nantsoina fotsiny hoe hanao fitiliana. Ireo mpitsabo dia tsy manana fitaovana manaraka ny fenitra. Minitra vitsy taorian` izay dia nisesy ireo fanontaniana samihafa teny amin` ny tambajotra serasera. Ny valinteny rehetra efa nomanina, fohy kely, … santionan` ireo tsikera fotsiny izany. Fanontaniana maro ihany koa no nipetraka: maninona no afangaro ireo “’négatifs”’ sy ny “positifs”? Mitaraina koa ny sasany hoe maninona no natao alina be? Maninona ireo mpitsabo no toa mangasihasy toy ireny zaza tsy tiana ireny? Ny fanontaniana tena manitikitika ny rehetra dia: "Inona ny fanafody izay nitsaboana ireo izay efa sitrana?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampodiana ireo vahinyHisy zotra Air France ho avy indray ?

Eo am-pandinihana ny hisian’ny sidin’ny Air France haka ireo Frantsay sy Eorpeanina hafa tavela eto hampifandray an’Ivato sy Roissy,

 

 ka ny 24 aprily izao no heritreretina hanaovana izany, izay efa fampodiana fanintelony na fahaefatra io raha raikitra.Ireo Frantsay sy Eoropeanina tavela eto izay manana “visas à court séjour) izany hoe ireo fotoana fohy ihany no hahafahany mijanona eto no tafiditra ao anatin'io, ireo Frantsay na Eoropeanina hafa tafiditra ao anaty mason-tsivana fanasokajian’ny Filankevitra ambony momba ny fahasalamam-bahoaka ho marefo (70 taona miakatra, misy aretina mitaiza, olana ara-pisefoana, olana amin’ny fo, voa, diabetika,…). Ny masoivoho Frantsay no hakana ny andinindininy mahakasika an’io ary misy ny laharana 0202229844 hahafahana maka fanazavana. Ny masoivoho Frantsay no antsoin’ny Air France amin’ny lisitr’izay mpandeha, raha raikitra tokoa io. Raha halalinina, dia mbola tsy manana antoka ny hahatafavoahana na ny hahafehezana ny coronavirus eto Madagasikara ny Frantsay, ka aleony mampody ny terataniny na an’arivony isan’andro aza ny maty any aminy. Tsy mahatoky ny drafitra ara-pahasalamana eto, ary mety mihevitra fa mbola ho lava ity tantara ity ka aleo aloha ampodiana ny olona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon'andraikitry ny fokontanyMaro no miraviravy tanana

Asa na variana amin'ilay fanisam-bahoaka omena ny Vatsy tsinjo na ahoana fa dia maro ireo tompon'andraikitra eny amin'ny fokontany no tsy mahavita mampanaja ny lalàna.

 

 

Efa hita mibaribary izao ny olona maro be mandeha eny an-dalana, tsy voatery hoe handeha hiantsena na manana antony mazava tsara tsy azo hanoharana fa dia tsy miteny tsy mivolana.Ny resaka hoe manao arovava izany moa dia tahaka ny angano angano,arira arira.Maro ny faritra ahitana andian-jatovo mihainohaino na midongizina araka ny firesaky ny tanora.Misy ireo mbola mahavita mampiady akoho sy milalao baolina na manao tsipy kanetibe.Maraina mandra-paharivan'ny andro no ahitana izany. Efa nisy anefa ny baiko hiarahan'ny kaominina sy ny fokontany miasa amin'ny fanarahamaso ny fanajana ny lalàna mandritra izao fotoanan'ny fihibohana izao.Mety tsy te hahazo vava angamba ireo mpitantana eo anivon'ny fokontany, tsy te hanana olana amin'ny fiarahamonina ihany koa hany ka mikipy maso manoloana ny fihetsiky ny olona mandika ny fepetra napetraka.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

EpicerieMisy miverina misokatra amin'ny hariva

Tahaka ny antso an-tany efitra ihany ny nataon'ny ministeran'ny atitany hatrizay satria tsy voahaja amin'ny ampahany betsaka ny fepetra amin'ny fihibohana, indrindra fa amin'ireo kaominina sy fokontany ivelan'Antananarivo renivohitra.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Olona matin'ny CoronavirusTsy mpifoka sigara ny ankamaroany

Resy lahatra tanteraka amin’ny fahombiazan’ny hevoka na kininim-potsy io na ravintsara na ravim-boasary sy ny hafa ny dokotera Toubib Jaures Churchill, mba hiadiana amin’ny aretina Coronavirus.

 Araka ny fikarohan’ireo manam-pahaizana alemanina dia efa manahirana ity valan’aretina ity ny miaina anaty maripana maherin’ny 30 degre. Ny entona mandalo amin’ny “Branche” ka hatrany amin’ny “Brochiole terminale” ao amin’ny olombelona rehefa mihevoka izy dia maherin’ny 42 degre,hoy izy. Mila sintomina amin’ny orona ilay rivotra mafana rehefa mihevoka fa tsy dia ilay tsemboka loatra no ilaina. Ilay hafanana tonga hatrany amin’ny kitapo kely madinika indrindra ao amin’ny avokavoka no ilaina. Araka ny fikarohana izay mitety ny avokavoka nataon’ny Dr Rodolph Gambherg, izay izy amin’ny maha “radiologiste” azy mihitsy no voan’ilay COVID 19, hoy hatrany izy,dia mety mamaky ny lalandra madinika koa ity aretina ity. Mety misy faritra menamena marik’izany eo amin’ny hoditra na amin’ny tanana. Mety ho tsentsina koa ny lalan-dra any amin’ny “artere” madinika indrindra. Ilaina, noho izany, ny mampiasa ny atao hoe “Anticoagulant” rehefa hitsabo ity Coronavirus ity. Farany, araka ny fikarohana vitsivitsy natao tany Sina sy Eoropa dia tsapa fa ny ankamaroan’ireo olona matin’ny Coronavirus dia ireo tsy mpifoka sigara. Tsy mampirisika ny olona hifoka sigara akory, hoy izy, fa ny antony dia na ilay “Nicotine” no lasa manahirana ny Coronavirus ny hidirany ao anatin’ny selan’ilay olona mpifoka sigara na ilay entona mafana fohany izay rehefa tafiditra any anaty avokavoka dia manahirana ihany koa ilay viriosy miditra anaty vatany, hoy hatrany ny Dr Toubib Jaures Churchill.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra amoron-dalanaVery fihinana ireo mpivarotra finday

Anisan'ireo misedra olana tanteraka amin'izao fotoana ireo mpivarotra finday sy kijakojana finday ary koa ireo mpampiditra hira anaty finday eny amoron-dalana.10 000 ka hatramin'ny 15 000 ariary isan'andro hatrizay ny vola azon'izy ireo;

 

 ankehitriny amin'izao fihibohana izao tsy misy afa-tsy 3000 ariary sisa.Sahirana izahay hoy izy ireo satria tena tsy mahavita ny ao an-trano intsony izany vola izany, ny tompo-trano tsy te hahalala fa mitaky hofan-trano tahaka ny mahhazatra ihany.Ny sakafo hohanina tsy maintsy ferana, mbola ady saritaka anefa ny fakana ilay fanampiana avy amin'ny fanjakana raha ny filazan'izy ireo hatrany. Andravoahangy, Analakely, Isotry, Anosy, Ampefiloha, 67Ha, Petite Vitesse, Ankazomanga no matetika toerana misy azy ireo. Mahatonga ny tsena tsy handeha ilay fepetra tsy maintsy mody amin'ny 12 ora atoandro, hita ho mihena ihany koa ny olona mivoaka ka noho izany mihena ny "client".

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Volabe azon'i MadagasikaraMisy resaka maro tsy mbola mazava

Efa tsara aloha ilay nampahafantatra ny vola fanampiana azo mba hiatrehana ny covid 19.

Ezaka manaraka andrasan'ny olom-pirenena ny hoe:ohatrinona marina ny tetibola hiasan'ny CCO covid 19 Ivato sy ireo any amin’ny faritra? Avy aiza marina ireto fiara 4x4? Inona no endrika fifanarahana natao satria mazava fa tsy nisy antso tolobaro-panjakana na “appel d’offre” mazava? Misy mpandraharaha manana orinasa mivarotra fiara mantsy akaikin'ny filoham-pirenena. Ireny fiara tsy mataho-dàlana ireny ve no maika? Niaraha-naheno, ohatra, ny fitarainan’ny mpiasan’ny fahasalamana izay nisy mihitsy no nifindran’ny coronavirus noho fiarovana tsizarizary. Raha tsy nisy ny OMS sy ny Fondation Jack Ma dia inona no fampitaovana natao teto? Vitan’ny fanjakana ny nanao “réquisition d’office” ny haino aman-jery eto Madagasikara ka nahoana no tsy mba natao izany ihany koa ireo fiaram-panjakana takelaka mena marobe fa tsy voatery hividy na hanofa fiara tsy mataho-dàlana maro be? Azo nampiasaina amina zavatra hafa ny volabe tsy toko tsy forohana natontona amin’izany, saingy ireo izany aloha no hitan’ny fanjakana fa laharam-pahamehana. Mbola ampahany sy bitika ihany ny fangaraharana hita. Noresahina ny resaka loharanom-bola fa nanao ahoana ny fandaniana? Olona firy sy faritra taiza sy taiza avy no nisitraka? Tena araka ny fampanantenana ve? Tany am-piandohana, ohatra, dia noresahina fa homena 100 000 Ar avy ny mpamily taksibe sy fiarakaretsaka izay mety halefa amin’ny alalan’ny mobile money izany, hoy ny Filoha. Tena vola 100 000Ar ve no nomena? Tena miteti-bidy 1hetsy ve ilay fanomezana? Tany am-boalohany mety vary 25kg, menaka 2L, Sardine 5, Tsaramaso 2Kg,… Taty aoriana aza nisy lasa menaka roa, sardine iray,… izany hoe nihena ny zavatra sitrahana. Raha kajiana amin’ny isan’ny Malagasy 25 tapitrisa izany 444 tapitrisa dolara izany manome 62160Ar isan’olona raha 3500Ar ny iray dolara. Tsy hoe hozaraina amin’ny tsirairay akory io, fa maro ny ampiasana azy. Faritra 3 ihany koa no tena hisian’ny fihibohana, izany hoe tsy tokony hisy olana ny fanampiana amin’ireo raha ny tokony ho izy, saingy tsy izay no zava-misy. Be loatra ny kimaizimaizina!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan'ny zone francheMbola maro ireo mamono tena miasa

Mandeha an-tongotra avy any Tanjombato ny sasany hiasa any Andraharo. Miala ao an-trano amin ny 4ora 30mn maraina.

Ao koa ny avy any Ambohipo,Ankafindratombo ho eny Ivandry. Ny vola miditra anefa izay tian'ny mpampiasa, tsy arakaraky ny faharerahana sy ny asa atao.Misy tena mizaka ny tsy eran'ny aina ireo mpiasan'ny orinasa afaka haba.Tratran'ilay hoe : aleo mihinan-kely toa izay mandry fotsy dia miaritra eo aloha.

Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Zokiolona haka "pension"Tsy mila fahazoa-dalana manokana

Manomboka amin'ity anio ity ny fandoavana ny vola fisotroan-dronono ho an'ireo zokiolona manerana ny nosy.

 

Tsara ho marihana fa tsy mila fahazoan-dalana manokana amin'ny fivezivezena izy ireo fa mitondra ilay karatra maha mpandray fisotroan-dronono fotsiny dia efa milamina.Iny karatra iny izany no entina dia aseho ny mpitandro filaminana misava eny an-dalana raha toa ka mandeha fiara.Misy ihany koa ireo kaominina nametraka fiara manokana hitaterana ireo zokiolona ao aminy haka ny vola "pension"

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoTaxi 7 000 sy taxi-be 5 000 no efa nahazo fanampiana

Namoaka tarehimarika ny fiadidian’ny tanànan’Antananarivo mikasika ny fizarana fanampiana ho an’ireo mpitondra fiarakaretsaka na taxi sy ny taxi-be.

 

Ho an’ireto farany manokana dia fantatra fa miisa 5 000 no nisitraka izany raha 7000 kosa ny taxi. « Mihoatra ny an-tsasany tamin'izy ireo no tsy ara-dalàna, nefa nomena izany ihany. Ireo manana taratasy hosoka kosa dia tsy nomena ary tsy hahazo fanampiana mihitsy », hoy ny tatitra. Tokony hanatona hatrany ny kaominina Antananarivo renivohitra moa, izay manana « licence » ara-dalàna nefa mbola tsy nahazo fanampiana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EoropaMbola nofinofy ny fahafehezana ny aretina

140 902 no maty raha kely indrindra, ary 2 125 041 kosa no olona voa maneran-tany, izay firenena 193 no efa misy ny coronavirus. 92 000 mahery ny maty tany Eoropa izay 65% amin’ny maneran-tany.

22 170 no maty tany Italie, ka 525 tao anatin’ny 24ora. 19 130 ny an’I Espagne ka 551 no tao anatin’ny 24ora. Niakatra ho 17 920 kosa ny maty tany Frantsa, ka ny 753 dia tao anatin’ny 24ora.

 

2310 ny maty tao anatin’ny iray andro tany Etazonia ny 14 aprily, 2506 ny 15 aprily, ary 2569 tao anatin’ny 24 ora farany ho an’ny isan’ny olona maty isan’andro any Etazonia. Tafiakatra 31 590 ny maty ho an’i Etazonia, ka ny 11 500 dia tao New York avokoa. Na izany aza, nanao famelabelarana ny drafi-pamelomana tsikelikely ny toekarana i Donald Trump omaly, ary naneho fa efa tonga amin’ny tombana ambony indrindra amin’ny isan’ny olona mety ho voa na ny PIC i Etazonia. Mitohy ny ady, fa ny toekarena ihany koa tsy maintsy jerena, raha ny nambarany. 22 tapitrisa ny Amerikanina tsy an’asa amin’izao fotoana izao.

 

Nanao fanambarana omaly ny governemanta Britanika, tarihin'ny minisitry ny raharaham-bahiny Dominic Raab misolo toerana vonjimaika ny Praiminisitra Boris Johnson izay mbola maka aina rehefa sitrana ny covid-19 nahazo azy ary efa nivoaka ny hopitaly efatra andro izay. Nohalavaina 3 herinandro ny fihibohana mba hifehezana ny fiparitahan’ny coronavirus. Efa ny 23 martsa no nanomboka nihiboka ry zareo. 103 093 ny olona voa any amin’izao, 13 729 ny maty, ka 861 amin’ireo tao anatin’ny 24 ora farany.

 

 

 

Zazalahikely vao teraka ny alarobia 15 aprily teo voamarina fa tratry ny coronavirus avy any an-kibo tany Pérou. Mitondra io tsimokaretina io ny reniny ka tamin’ny alalan’ny ahitra no voalaza fa nifindrany fony mbola tao an-kibo ity zazakely ity. Efa tranga faharoa ity niseho ity, raha ny fanamarihan’ny manam-pahefana ara-pahasalamana Perovianina.

 

Nodimandry omaly tany Espagne teo amin’ny faha-70 taonany noho ny covid-19 ilay mpanoratra malaza Silianina Luis Sepulveda, izay voatery nanao sesin-tany ny tenany tany amin’ity firenena ity nanomboka ny taona 1980 noho ny jadon’I Augusto Pinochet. Ny faran’ny febroary izy no naiditra hopitaly tany Oviedo, izay misy ny toeram-ponenany, rehefa niverina avy Portugal nanatrika hetsika momba ny literatiora. Namoaka boky maro, angano ho an’ny ankizy, famakafakana izy ary nisy hatrany amin’ny 50 no nanao fandikana ny asa sorany.

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Marotandrano MandritsaraLehilahy 3 tratra nitondra rongony 45 kg

Rongony 4 gony milanja 45 kg no saron'ny zandarimariam-pirenena tany Ambodimadiro kaominina Marotandrano distrikan'i Mandritsara, ny alin'ny 14 hifoha 15 aprily teo.

 

 Angom-baovao tonga teo am-pelatananan'ny komandin'ny tobim-paritry ny zandarimaria ao Marotandrano no nahatratrarana ireo olona miisa telo, kalazalahy amin'ny fitaterana sy fivarotana rongony an-tsokosoko ao anatin'iny faritra iny. Ela nitoratorahana ka nahavoa mason'angatra izy ireo. Efa nipetrapetraka tsara mantsy ny velam-pandrika nataon'ny zandarimaria any an-toerana. Mitohy ny fanadihadiana lalina mba ahafantarana ny olona izay mety mpiray tsikombakomba amin’izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanànan’AmbavahaditokanaMiantso ny mpitandro ny filaminana tsy ho variana amin’ny COVID 19

Saika any amin’ny ady amin’ny coronavirus avokoa na ny COVID 19 no mitodika ankehitriny ny mpitandro ny filaminana.

Na izany aza anefa dia tsy azo hamaivanina ihany koa ny asa tena hiandraiketan’izy ireny dia ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Manoloana izany tranga izany dia manao antso avo amin’izy ireny ny Ben’ny tananan’ny kaominina Ambavahaditokana Ratoetrarinanja Jean Louis. Ny samy vahoaka madinika ihany mantsy raha araka ny fanazavany no mifanamboatra amin’izao noho ny hasarotan’ny fiainana. Ho an’ny kaominina izay tantanany manokana dia nomarihiny fa nirongatra ny hala-botry tato ho ato. Samy miezaka mitady izay harotsany avokoa mantsy ny isan-tokantrano noho ny tsy fisian’ny asa raha misy ihany koa ireo niasa ihany fa voaraoka mihitsy ka tsy mahita izay hiantsapazana intsony. Na izany aza anefa hoy hatrany ity Ben’ny tanana iray ity dia mbola tsy nisy ny fanafihana mitam-piadiana na vono olona nitranga hatreto tao amin’ny faritra iadidiany hatramin’ny nahavoafidy azy ho Ben’ny tanana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BekilyTafaverin’ny zandary ireo omby 50 voaroba

Nitrangana fanafihana mitam-piadiana tany amin’ny Fokontany Morafeno, kaominina Tanandava Sarisambo, distrikan’i Bekily ny 15 Aprily, tokony ho tamin’ny 1 ora maraina.

 

 

 

 Ny solombavam-bahoaka voafidy any an-toerana no nanao ny fampilazana. Roso tamin’ny fanarahan-dia sy fikarohana avy hatrany ireo zandary taorian’izany. Nisy ny fifandonana tamin’ireo dahalo rehefa tonga tao Besandraha. Tafaverina manontolo amin’ny tompony ny omby miisa 50 izay nalain’ny dahalo. Tsy nisy maty na naratra ny fokonolona sy ny zandary izay nanao ny fanarahan-dia. Nanao tari-dositra any anaty ala riry kosa ireo dahalo taorian’izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady atao amin'ny Covid-19 any ToliaraNotolorana fanampiana ireo mpianatry ny Oniversite

Miaradia sy miray hina ireo mpitondra fanjakana any Toliara katamin'ny alarobia 15 aprily 2020 teo izy ireo dia nanatanteraka

 

fizarana fanampiana hoan'ireo mpianatra ao amin'ny Oniversite Manindayany an-toerana,noho izao fiatrehana ny fepetra fihibohana izao. Ny minisitry ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy Tinoka Roberto no tonga tany an-toerana ka ireo fitaovana ilaina amin'ny fiainana an-davanandro no natolotra an'ireompianatra.Nahitana vary 100 kitapo, savony 200 baoritra ary menakasakafo 40 baoritra, tsy nohadino koa ireo fitaovana enti-manasa tananaamin'ny savony (sinin-drano) izay mbola ao anatin'ny fepetra entinamiady amin'ny fihanak'ity valanaretina ity hatrany.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Sahirana i MadagasikaraTena ilaina famatsiam-bola

7.036,80 miliara Ar ny fampidiram-bolam-panjakana amin’ny alalan’ny hetra sy ny fadintseranana izay nokajikajiana ho tratra voarakitra tao anatin’ny lalànan’ny tetibola.

 

Raha ny fampidiran-ketra fotsiny dia 4029 Miliara Ariary no vinavinaina hotratrarina tamin’ity taona ity. Tsy ho tratra mihitsy anefa izany noho ny fikatsoan’ny toekarena sy ny asa fihariana rehetra ka 5000 miliara Ariary sisa no hezahana hotratrarina amin’ny hetra sy fadin-tseranana. Nidina hatramin’ny 29% araka izany ary mety hitotongana hatrany raha hihoatra ny 3 volana ny tsy fandehanan’ny toekarena amin’ny tokony ho izy araka ny fanambarana. Etsy andaniny anefa dia tsy maintsy mamoaka vola hatrany ny fitondram-panjakana hanohizana ny fanampiana ara-tsosialy noho ny krizy ary tafiakatra hatrany amin’ny 724 miliara Ariary izany fanomezana izany. Noho izany rehetra izany dia tsy maintsy mitady sy miandry famatsiam-bola avy any ivelany hatrany i Madagasikara.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

MalagasyTsy zatra manara-maso ny fahasalamany

Tsy hoe vao izao ihany fa efa hatrizay mihitsy ny malagasy no tsy marisika firy hanao fizaham-pahasalamana eny amin'ny dokotera na toeram-pitsaboana.Rehefa tena hoe marary vao mankany amin'ny dokotera,

 

ary misy aza rehefa manao krizy be mihitsy vao taitra ka hoe andao ho any amin'ny CBS na dispensera na hopitaly.Io antony io no mahasarotra ny mamaritra mazava ny isan'ny olona ety voan'ny Coronavirus, ary tena mahasarotra ny fanarahamaso.Tena zava-doza anefa izany satria hanome vahana ny fiparitahan'ny aretina, io ilay antsoina hoe "Cas Contatct"; mety tsy mahafantatra akory mantsy ny olona iray hoe mitondra ny tsimok'aretina Covid 19 izy satria tsy misy soritr'aretina iantraika amin'ny vatany, koa dia mivezivezy eny rehetra eny izy.Ankoatr'izay mbola vitsy ny tokantrano hoe manana fitaovana fitsapana hafanana na fitsapana tosidra.Olana iray ihany koa ny tsy fanana vola ka mampihemotra ny maro amin'ny fanatonana dokotera.eo ihany koa ilay tahotra sy henatra, toetra raiki-tapisaka amin'ny ankamaroan'ny Malagasy any ambanivohitra.Izany no maha zavadehibe ny fanaovana fitiliana faobe midina eny anivon'ny fokontany araka ny fitakiana efa maromaro ihany nipoitra tato ho ato izay.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mariah Rakotondrabe Mpitsabo nentim-paharazanaNy evoka no fanefitra tsara indrindra

Nampiasa saina ny maro ny fihanaky ny aretina Coronavirus noho izy tsymbola nahitàm-panafana hatreto.

 

 Mifandray amin'ny rivotra ary manafikany fisefoana izy io, ka tokony hifanaraka amin'izay ihany koa noenti-miady aminy. Evoka no tsara indrindra noho izany, hoy MariahRakotondrabe mpitsabo nentim-paharazana, ary manankarena ravinkazofampiasa ho fanatsarana ny fisefoana isika eto Madagasikara.Ravintsara mifangaro kininina sy voandelaka ary ravina Romba miampyvoasary mankirana no indray afangaro amin'izany, raha ny fanazavany.mora ampiasaina sy zakan'ny rehetra, mitsabo ary azo ampiasaina hofisorohana ihany koa ireo fangaro ireo. Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fenitra ara-pahasalamanaFaha-86 maneran-tany i Madagasikara

Laharana faha-86 maneran-tany sy faha-7 aty Afrika i Madagasikara amin’ny mari-pandrefesana ny filaminana ara-pahasalamana maneran-tany na ny GHS ho an’ny taona 2019. Isa 40,6 no azon’ny firenena Malagasy.

 Misy moa ny mason-tsivana maromaro jerena amin’io: ny herijika ananan’ny firenena amin’ny fisorohana, fahafantarana sy famaliana ny hamehana ara-pahasalamana, fahombiazan’ny drafitra sy rafitra ara-pahasalamana, ny fifamatorana amin’ny fenitra iraisam-pirenena sy ny fototry ny risika ara-politika, sosialy, toe-karena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy nanao kolikoly teny AnosizatoNomelohin’ny Minisitry ny filaminam-bahoaka

Nilaza ny polisim-pirenena fa manameloka tanteraka ny trangana fandikan-dalàna nataon'ireo polisy izay manitsakitsaka ny fitsipi-pifehezana mifehy ny Polisim-pirenena teny Anosizato ny Minisitry ny filaminam-bahoaka.

Tratra nanao kolikoly ireo polisy ireo noho fakana sary tsy nampoiziny. Nanokafana fanadihadiana eo anivon’ny IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) izy ireo hahafahana mandray ny fepetra rehetra mifanaraka amin’ny lalàna, hoy ny fampitam-baovao. Tsy hihanona amin’ny fanasaziana ireo Polisy ny Minisitera fa hikaroka ihany koa ny mpanome ilay vola satria ao anatin’ny kolikoly dia misy ny mpanome ary misy ny mandray. Ny Polisim- pirenena dia mankasitraka ny fanomezam-baovao tamin’ny fahazoana sary ilay tranga tetsy Anosizato ary vonona hatrany amin’ny fiaraha-miasa sy fanatonana hatrany ny vahoaka, hoy ny fanambarana. Azon’ny olom-pirenena antsoina ny laharan’ny IGPN dia ny 034 15 367 20 manoloana ny fandikan-dalàna hataon’ny polisy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loza teny TsarasaotraNitolo-batana ilay mpamily nahafaty olona

Lehilahy iray nitaingina bisikileta no maty tsy tra-drano teny amin’ny lalam-baovao Tsarasaotra mivoaka an’Ivato omaly maraina tokony ho tamin’ny 9ora.

 

Nofahon’ny fiara tsy mataho-dàlana marika V8 miloko “gris” nandeha mafy dia mafy no nandona azy io, raha ny vaovao azo. Nitsoaka nirifatra avy hatrany izy io noho ny mety ho tahotra ny fitsaram-bahoaka, saingy nisy naharay ny laharany dia 28... T…. Nitonon-tena teny amin’ny biraon’ny zandary teny Mandrosoa Ivato moa ny mpamily sy ny fiara nentiny, raha ny vaovao azo. Efa eo am-pelantanan’ny mpitandro filaminana noho izany ity raharaha ity ary mandeha ny fanadihadiana. Nisesisesy tato ho ato izay ny lozam-pifamoivoizana; maro ny olona mandeha an-tongotra na mitondra bisikileta eny an-dalana eny, ny mpamily sasany mitondra fiara etsy ankilany mandeha mafy mahita ny arabe malalaka, ka izay matetika no mahatonga ny loza tahaka izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mba tsy ho loharano ritra !

Tian’ny filoham-pirenena malagasy loatra moa ity mampiasa voambolana misy ny teny hoe rano ity ao anatin’ireo tetikasany.

 

 

 Samy mbola miandry ny fahatanterahan’ny velirano nataony ny malagasy rehetra hatramin’izao. Inoana sy antenaina fa tsy ho atao fialana bala nohon’ny sanatria tsy ho fahatanterahan’izany indray izao fandalovana areti-mandripaka eto amin’ny firenena izao. Efa maro rahateo ny toromarika nomena nisorohana ny tsy hidiran’izany teto. Mba tsy ho loharano ritra koa anie ny tetikasa nametrahana ilay rafitra loharano eny ifotony! Efa maro rahateo koa ankehitriny ireo mpisehatra politika sy mpandinika mitsikera izany tsy ho isan’ny rafitra itsinjaram-pahefana ka asa na mbola heverina ho toy ny adala koa izy ireny. Ekena fa tsy manam-piniavana mihoatra izay manolo-tena kanefa ny finiavana koa io samy manana ny azy ao anaty fiarahamonina ao. Indrindra moa fa ao anatin’izao soatoavina efa manomboka ialan’ny maro sy mivahavaha izao. Inona no antony nisafidianana ny rafitra repoblikanina hitantanana ity firenena ity moa izany raha tsy hiezaka hampiantra araka ny tokony ho izy ny atao hoe demokrasia? Efa tsy nofidiana ny governora. Efa tsy nofidiana ny sefo fokontany. Dia mbola olona mampalay fonosana ny eny ifotony koa ve no avela hoe hanolo-tena hitsinjara ny tokony ho anjara fanampiany kanefa ny ao anaty fitondram-panjakana malagasy mihitsy no efa misy miaiky fa tsy afaka amin-dRamalagasy intsony ity toe-tsaina tia kely ity? Samy naniry ny rehetra fa hanavao ny toe-tsain’ny malagasy sy ny fomba fiainany amin’ny ankapobeny mihitsy izao zava-misy izao ary mbola hirariana hatrany tokoa ny hisian’izany kanefa dia mbola tsy tafapetraka aloha izay fihatsaran’ny toe-tsaina sy fombantsika izay. Anjaran’ny fitondram-panjakana noho izany no manome ohatra mety sy marina ahafahana tena miverina an-doharano.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalaon'ny Makis de MadagascarNahazo fanampiana ihany koa

Manoloana ny trangan-javatra misy eto amin’ny firenena sy maneranaan'izao tontolo izao amin’izao fiparitahan’ny valananaretina COVID-19

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Allemagne Manohana ny Kaominina Antananarivo Renivohitra

Aro-tava 130 000 isa, vary 2 200 gony, menaka 32 500 tavoahangy, gels désinfectants 41 000 isa, savony 5 200 isa, baka miisa 610, baka misy kodiarana 3, sarety 3, afisy A3 COVID-19 miisa 720 000,

 

 sy fitaovana maro samihafa… no natolotry ny masoivohon` i Allemagne ho an` ny Kaominina Antananrivo Renivohitra (CUA) omaly. Fanomezana entina atrehina ny valanaretina COVID-19 noho ny ezaka nataon` ny CUA atrehina izany. « Voninahitra ho ahy no misolotenan` ny governemanta alemaina ho mariky ny firaisankian` ny vahoaka alemaina an` ny vahoka Malagasy manoloana ny Covid-19. Fantatray fa ny governemanta Malagasy sy ny Kaominina Antananrivo Renivohitra dia manao izya afany amin` ny fiatrehana ity aretina ity… Na dia misy aza ity valanaretina ity dia tsapa tokoa fa mifandray am-po ny firenena rehetra ary tsy misy intsony ny sakana manoloana izany »hoy SEM Michael Derus nandritra ny lahateniny omaly tetsy amin` ny lapan` ny tanàna Analakely. Ady iombonana ity ary mila fandraisana andraikitra ary tsy misy anavahana izany, hoy ihany izy.

 Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy any FrantsaVaky ny ady…

Hetsika fanaon` ireo teratany Malagasy monina sy mila ravinahitra any Eoropa ny “Rencontre Nationale Sportive” (RNS).

 

Fifaninanana ara-panatanjahan-tena tontosaina isaky ny fialantsasatry ny Paska any Frantsa. Tamin` ity taona ity dia niharihary ny ady nifanaovan` ireo samy tompon'andraitry ny RNS. Vaky ny ady teo amin` ny mpikarakara ka nitriatra ny komity mpanatanteraka nasionaly (CEN), izay rafitra mitantantana ireo fikambanana rehetra mandrafitra ny fanantontosana ny RNS. Nametram-pialana mihitsy ny filohany, Ramanana Rahary Olivier mihitsy izany. Niforona tampoka ny fikambanana vaovao CSM (Collectif Sport Malagasy), izay natsangan'ireo tsy manaiky intsony ny fomba fitantanana misy hatramin'izay. Ny tsy fisian'ny mangarahara sy ny tsy fisian'ny fahamarinana ary ny tsy fahitana taratry ny firaisankina tao amin'ny RNS an-taonany maro no tena antony izany fihetsika izany. Saika nisy hetsika ara-panatanjahantena roa samihafa be izao nomanin` ny Diaspora Malagasy ny sabotsy hatramin` ny alatsinainin` ny Paska lasa teo iny. Ny CEN dia nitaona ny Malagasy ho tonga tao Cergy Pontoise (Région Parisienne) kanefa ny CSM kosa dia nanasa azy ireo ho any Bordeaux. Na teo aza ny fanelanelanana nataon'ireo Malagasy vitsivitsy tany an-toerana, dia samy niziriziry tamin'ny heviny ny roa tonta. Marihana fa tsy nisy ny hetsika ara-panatanjahan-tena noho ny fametrahana fahamehana ara-pahasalamana any Frantsa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana hazoBolabolana voamboana 60 tao anaty lakana

Hazo voamboana 60 isa saika havoaka an-tsokosoko tao Mahajanga no tratra tany an-toerana ny talata 14 aprily teo rehefa nianga tao Antsahabingo.

 

 

 

Noho ny tahotr’ireo olona nitondra azy moa dia nilaozan’iretsy voalohany ireto hazo efa nafatratra tao anatin’ilay lakana ireto. Nifanenjehan’ny zandary sy ny ekipan’ny DIREDD Boeny-Betsiboka rahateo izy ireo nandritra izany ary mbola mitohy ny fikarohana.. Nogiazana avy hatrany kosa ireo hazo rehetra tao anatiny lakana. Tsiahivina moa fa misy olona manararaotra manondrana ireny hazo sarobidy ireny hatrany eto amintsika amin izao fotoanan’ny fihibohana izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonjana mpanao gazetyManaratsy endrika tanteraka an'i Madagasikara

Efa malaza maneran-tany ity raharaha famonjana mpanao gazety eto Madagasikara ity. Maro ny maneho ny ahiahiny, fa tena voatohintohina tanteraka ny fahalalahana maneho hevitra.

 

Nanao fanadihadiana manokana mikasika izany ny televizionina vahiny France 24 . Hanaovana sanatria ny halako bika tsy tiako tarehy toy ny nahazo an'i Arphine Helisoa araky ny fanazavan'ny mpisolovava azy ve ity raharaha ity? Koa na hita izao aza fa tsy misy porofo mazava manamarina ny fitoriana napetraka tamin’ity mpanao gazety ity dia nadoboka am-ponja hatrany izy, noho ity farany izay manohana akaiky sy mpiara-dia amin'ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Nilaza moa ny teo anivon'ny Transparency Internationnal fa tsy ilaina ny famonjana olona amin'ny tsy rariny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsambo mihitsoka any an-dafy"Avelao hody an-tanindrazana izahay"

Tantsambo Malagasy maro, miasa amin’ireo sambo an’ny kaompania MSC (Mediterranean Shipping Company)

 

, no nanao antso amin’ny « vidéo » miantefa amin’ny mpitondra fanjakana Malagasy, hanome alalana ny hahafahan’izy ireo hody aty Madagasikara. « Vonona ny hiantoka fiaramanidina hitondra anay ny kaompania iasanay, misy miainga any Eorôpa, ny sasany miainga any Brezila, ny hafa miainga any Etazonia », hoy ny fanambaran’ireo tantsambo malagasy ireo, fa « miankina ny fanomezan-dalana avy aty Madagasikara ny hidirana eny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny fanatanterahana izany ». « Salama avokoa izahay, ary manao fizaham-pahasalamana tsy tapaka. Nahavita fitokana-monina efa iray volana ihany koa, ary vonona ny hanaja ny fepetra apetraka amin’ny fahatongavanay an-tanindrazana », hoy hatrany izy ireo, satria « efa mitebiteby ny fianakavianay fa ela tsy nihaona, tavela irery aty anaty sambo iasanay avy izahay. Ireo tantsambo hafa fiaviana saika efa tafody any amin’ny fireneny avy, ka manantena ny alalana avy amin’ny fitondram-panjakana izy ireo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BIANCOHijery akaiky ireo famatsiam-bola azo

Mahazo laka ny fanodikodinana ireo harena voajanahary amin` izao krizy ara-pahasalamana izao.

 

 

Nanazava ny andraikitra iantsohoran` ny Birao misahana ny ady amin`ny kolikoly (BIANCO) amin`izao fahamehana ara-pahasalamana izao ny tale jeneralin` ity rafitra ity, Laza Eric Donat Andrianirina, nandritra ny valandresaka niarahana tamin` ny mpanao gazety omaly. Miisa 30 ireo fitarainana sy fitorohana voaray tamin` ny alalan` ny e-Toroka. Amin` ny ankapobeany dia miompana amin` ny olana ara-tsosialy ny ankamarony. Nanome antoka I Laza Eric Donat Andrianirina fa hisokatra ny fanadihadiana ataon`ny BIANCO raha ilaina aorian` ny fihibohana. Hisy ny paikady vaovao Mode Opératoire Faire-Faire (MOFF) hanatanterahina izany. Ho jerena akaiky ny famatsiam-bola vahiny azo amin` izao ady amin` ny “coronavirus” izao ary mivonona hanafoana ny kolikoly izay misandrahaka manerana ny nosy. Tsy ho vitan` ny BIANCO irery ny hiady amin` izany fa hisy hetsika fanentanana iarahana amin` ireo fiaramonim-pirenena. Marihana fa ireo fanadihadiana mikasika ny kolikoly dia hotanterahana miaraka amin` ireo rafitra samihafa toy ny OPJ sy ireo sampandraharaha eo anivon` ny Tahirim-bolam-panjakana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ketrika.comMiara-miasa amin'ny orinasa Star

Mitohy hatrany ny fiaraha-miasan’ny www.ketrika.com sy ireo orinasa maro eto Madagasikara. Ankoatran’ny Uditec, Imra, Trust, Samsung, sy ny maro hafa dia miara- miasa amin’ny oriana Star ihany koa ny www.ketrika.com ankehitriny.

 

 

Fantatra maneran-tany amin’ny famokarana ‘boissons alimentaires, boissons gazeuses,…” ary miavaka amin’ny fenitry sy kalitao amin’ny entana izay vokariny. Io fiaraha-miasa amin’ny Star io noho izany no nahatonga ny www.ketrika.com ho lasa mpanjinjara ny vokatra Star eto Madagasikara. Ny rano fisotro, toy’’eau vive’’, ny’’cristalline’’ dia hita ao amin’ny ketrika.com avokoa.Tsotra ihany ny fomba fanjifana ny entana: na amin’ny alalany “achat jetons” raha manana kaonty ketrika ianao, na ihany koa “achat direct” raha toa ka mbola tsy manana kaonty. Afaka aloha amin’ny “mobile money” kosa ny vola avy eo. Ho fahafaham-po ny mpanjifa hatrany moa dia nomena safidy izy ireo ny amin’ny fahazoana ny kaomandy: na alain’izy ireo eny amin’ny “points relais” ketrika izany, na aterina eny amin'ny toeram-piasana na aterina eny amin’ny toerana izay voatondron’ireo mpanjifa ihany koa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny firenenaMisy minisitra tsy tazana mihits

Misy ireo manampahefana ambony re sy fantatra hoe miasa: Filoha, Minisitra ny atitany, serasera, filaminana anatiny, tontolo iainana, varotra sy fanjifana¬, fahasalamana, Zandarimariam-pirenena,

 

 

fanabeazana, paositra sy fifandraisan-davitra, vola sy ny tetibola,..¬. Ireo aloha no hita matetika. Ny Praiminisitra moa na hita ihany aza indraindray dia toa somary an-tsisin-tosy ihany fa ny filoha no tena na tena nomena sehatra na manome fahefana be ny Praiminisitra aza ny lalàna rehefa mandray ny fepetra ho ao anatin’ny hamehana ny firenena iray. Tsy fantatra mazava kosa hoe miasa mangina sa manao inona ny minisitra hafa izay toa tsy re? Ekena fa misy ireo minisitera manana andraikitra manokana ao anatin’izao hamehana ara-pahasalamana izao. Misy ny mety miasa mangina sy mandray andraikitra, toy ny fizarana fanampiana nataon’ny minisitry ny mponina, ny an’ny Minisitry ny fampianarana ambony, ny an’ny minisitry ny fanatanjahantena,… 23 ny mpikamban’ny governemanta, saingy misy ny efa am-bolana no tsy nahenoana feo firy intsony. Isan’izany, ohatra, ny Minisitra lefitra misahana ny tanàna vaovao sy ny tanàmasoandro Atoa Zasy Angelo, ny minisitry ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy Hajo Andrianainarivelo efa ela no tsy re feo ihany ka asa na tena mandeha ny asa fanatsarana ireo làlam-pirenena nambaran’ny filoha na ahoana, manana andraikitra lehibe ihany koa ny minisitry ny asa sy lalàna sosialy Gisèle Ramampy amin’izao krizy mahazo ny mpiasa Malagasy izao ka asa izay vahaolana arosony fa izy aloha dia efa ela no tsy re, toa nangina ihany koa ny minisitry ny rano Voahary Rakotovelomanantsoa,… Ny irariana dia ny hoe miasa mangina izy ireo fa tsy sanatria makamaka aina amin’izao fotoanan’ny fihibohana izao.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

111 tratry ny coronavirusAnkizy maromaro lasibatra

Miampy iray ny tranga izay nampiakatra ho 111 ny fitambaran’ny voa, ka zazalahy 14 taona any Toamasina io vaovao io.

 

 

78 ny olona mbola manaraka fitsaboana satria nisy 4 sitrana, ka ny 3 tany Toamasina, ary iray teny Anosiala, ka niakatra ho 33 izany ny sitrana. Tsy vao io no nisy ankizy voa satria efa nisy zaza roa 4 taona sy 12 taona ihany koa tao Toamasina. Tsy tsy mitsahatra miakatra ny isa na somary miadana aza. Maro ny tranga mampiahiahy hoe: iza no namindra tamin’ilay olona tetsy Antetezanafovoany sy Faravohitra ohatra? Mety mbola maro ireo voa mieloelo any. Adihevitra hatrany ny hoe nahoana no mbola tsy havoaka ireo tsy misy soritr’aretina. Na misy soritr’aretina na tsia dia tazonina any amin’ny hopitaly. Ny coronavirus tsy voatery hisy soritr’aretina na misy ihany aza ho an’ny sasany: mikohaka, tsy mahare fofona, mafana hoditra,… Nisy ny nampiasana oxygène sy natao fameloman’aina teto Antananarivo, Toamasina, izay tao ny nampatahotra mihitsy. Nisy tamin’ireo sitrana aza no efa tratran’izany. Mamindra foana rehefa “positif” na tsy misy soritr’aretina aza. Olona jerena matanjaka eny an-dalambe eny an-tsena eny, dia mety efa misy voa ary mamindra. Misy foana ny risika, toy ny fahaseporana tampoka. Misy ohatra nandritra ny fito andro tsy nisy soritr’aretina, saingy sempotra rehefa nisy fiomboana ny aretina. Ireny no mety ho faty raha sanatria tsy misy fandraisana an-tànana haingana raha amin’ny fihetsehana, ka izay no hitazonana azy any amin’ny hopitaly, hoy hatrany ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle. Miditra amin’ny herinandro fahaefatra isika, ka nisy ny fanentanana nataon’io profesora io ny hanajana ny fepetra. Isan’izany ny fanaovana aro-tava foana rehefa mivoaka, ary tsy hesorina. Eo ihany koa ny fanasana tànana matetika amin’ny rano sy savony.

 Toky R

La Vérité0 partages

Equipementier des Barea - « On mérite mieux », dixit Abel Anicet

Le choix du nouvel équipementier des Barea de Madagascar par le comité ad hoc désigné par la Fédération malagasy de football est très attendu. Néanmoins, la fuite des documents mettant en première place une société inconnue du bataillon a fait couler beaucoup d’encre, cette semaine. Après Patrick Pisal de la société Telma, du sélectionneur national Nicolas Dupuis, Abel Anicet Andrianantenaina est sorti du silence pour avancer son point de vue. A travers un appel vidéo, le capitaine de l’équipe nationale n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer son avis de vive voix aux supporters des Barea. Et ce comme à son habitude, sur un ton souriant. Mais il est ferme sur sa position en tant que meneur de l’équipe. «  Non, ce n’est pas bon, ce n’est pas bon du tout... Et d'ailleurs, je vais là-bas demain », annonce Anicet Abel. Et d’ajouter : « Je ne suis pas d’accord. Madagascar et nous les Barea de Madagascar, on mérite un équipementier de renom.»« Les Barea ont fait rêver tous les Malagasy. Ils ont enchanté tous les Africains et même au-delà. Nous rêvons tous d’une participation à la "Coupe du Monde"», continue-t-il ...Les Barea méritent un équipement à la hauteur de leurs attentes et de leurs ambitions.Le contrat avec Garman prendra fin le 27 avril prochain. Et en attendant un nouvel accord avec le nouvel équipementier, Telma a pris les choses en main en achetant le nouveau maillot de Barea pour ses prochains matchs sur demande du sélectionneur et la FMF.En attendant cette échéance, les passionnés du foot malagasy suivent de près l’évolution de la situation.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Suivi pré-natal et accouchement - Des transports gratuits pour les femmes enceintes

Depuis l’arrêt de la circulation des transports en commun dans la Capitale et Toamasina afin de limiter la propagation du coronavirus, les femmes enceintes et leurs familles ont des difficultés à rejoindre les centres de santé et maternités pour un examen pré-natal ou un accouchement. Sur ce, bon nombre d’entre elles sont contraintes de trouver d’autres alternatives comme le recours à des matrones ou accoucheuses traditionnelles. Cependant, cette pratique est dangereuse pour la femme et le nouveau-né, puisque c’est la principale cause de la mortalité maternelle et infantile. Face à l’inquiétude croissante des femmes, le ministère de la Santé publique, en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), met à la disposition des femmes enceintes un transport gratuit jusqu’au 15 mai prochain. Ce service est destiné uniquement aux femmes enceintes et accompagnateurs résidant à Antananarivo et ses environs et qui doivent se rendre à la maternité Befelatanana ou au Centre hospitalier de référence de District (CHRD II) Itaosy pour leur examen pré-natal ou pour accoucher. Assurant des services 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, des lignes téléphoniques sont disponibles pour les bénéficiaires, à savoir le 034 14 202 95 (jour) et 034 14 202 84 (nuit), pour la maternité de Befelatanana et le 033 28 307 08 pour le CHRD II d’Itaosy. Pour Toamasina, un transport est aussi disponible pour relier la ville avec la maternité d’Analakinina. Pour l’association Compassion Madagascar, elle propose également un transport gratuit pour les femmes enceintes  habitant dans la Commune d’Antananarivo Atsimondrano, Avaradrano et également Toamasina. D’après un responsable au sein de cette association, la récupération est faisable jusqu’à 30 km d’Antananarivo ville. En cas de nécessité de leur service, le numéro 034 14 202 91 est disponible durant la journée, tandis que le 034 14 202 84 est joignable durant la nuit et le week-end. Non seulement, les organismes et institutions œuvrant pour la santé proposent ces genres de services durant cette période de confinement, mais également des citoyens de bonne volonté. Ces dispositifs visent à garantir la qualité des prises en charge et de prendre en compte les contraintes de distance, en proposant une offre adaptée de suivi pré et post-natal.Anatra R.

La Vérité0 partages

Covid-19 - 4 % des personnes testées sont positives

Jusqu’à hier, 117 personnes sur les 2 152 testées au PCR ont été déclarées positives au coronavirus par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Statistiquement parlant, environ 4,65 % des personnes testées sont contaminées, soit deux individus sur 50 analysés. Mais en tout, 2 357 tests au PCR ont été effectués à Madagascar. « Les 33 personnes guéries ont passé au moins deux test PCR avant de sortir de l’hôpital pour confirmer leur rétablissement, ce qui explique l’incohérence entre les chiffres se rapportant aux personnes auscultées et le nombre de tests effectués », avance la porte-parole du Centre de commandement opérationnel Covid-19 situé à Ivato, Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle. Des jours avant la déclaration officielle de la première contamination par le Président de la République Andry Rajoelina, le 19 mars dernier, 80 personnes ont déjà bénéficié d’une analyse en laboratoire. Et ce diagnostic PCR a concerné entre autres les personnes présentant quelques symptômes du coronavirus, arrivant des pays étrangers, et considérées comme étant des cas suspects. Par la suite, on a recensé les gens arrivés par des vols entre le 11 et 19 mars 2020, testés positifs aux Tests de diagnostic rapide (TDR) effectués à Ivato et à Ankorondrano, ainsi que les personnes observées et isolées au niveau des 50 sites dédiés à la mise en quarantaine. A cela s’ajoutent les personnes en contact avec les contaminés. Outre les tests PCR, des milliers de Tests de diagnostic rapide ont été également réalisés notamment au Centre de conférence international Ivato, au Jumbo score Ankorondrano, ainsi qu’aux sites de mise en quarantaine. Rien que les deux premières journées, 2 244 TDR ont été effectués dont 12 se sont révélés positifs. Et bien avant ce dépistage massif, 700 TDR ont également été réalisés. De nouveaux cas contacts confirmésMadagascar assiste actuellement à des cas communautaires de coronavirus. Selon le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle, le virus circule déjà au sein de la communauté. Durant les dernières 24 heures, 6 nouveaux cas contacts viennent s’ajouter aux 111 cas identifiés jeudi dernier. 3 d’entre eux sont localisés à Antananarivo et concernent deux femmes âgées respectivement de 41 ans et 18 ans, ainsi qu’un homme de 23 ans, tous de nationalité malagasy. Les trois autres personnes ayant contracté le Covid-19 résident dans  la Région Est de la Grande île. Ce sont deux hommes âgés respectivement de 41 et 35 ans ainsi qu’une femme de 18 ans. Par ailleurs, le nombre de cas de guérison reste 33. Ce qui fait un total de 84 hospitalisés au niveau des établissements sanitaires. K.R.

La Vérité0 partages

Association Fitia - Des centaines de matelas offerts aux sans-abri

En cette période confinement, les actions solidaires de l’association Fitia présidée par la Première dame Mialy Rajoelina se poursuivent. En collaboration avec la Fondation Mérieux, ladite association a soutenu les sans-abri pris en charge au niveau des deux sites situés à Nanisana et Anosizato. A cette occasion, 320 matelas ont été offerts pour que les  personnes sans-logement puissent dormir dans de bonnes conditions face au coronavirus. La remise officielle de ces dons s’est tenue hier  à l’Hôtel de ville, Analakely. Après la cérémonie, les responsables communaux se sont dépêchés au niveau de ces sites pour remettre les dons directement aux bénéficiaires.

La Vérité0 partages

Corruption - Un agent de police placé sous MD, 4 autres dans le collimateur de l’IGPN

Actuellement, un agent de police croupit en prison pour affaire de corruption. Toutefois, il ne s’agit pas de cette récente affaire ayant fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais qui serait sans fondement. Malgré la fermeté affichée par le ministère de la Sécurité publique, surtout en cette période de confinement pour cause de Covid-19, des policiers arrivent encore à s’empêtrer dans des affaires de corruption. Depuis le début de cette année, et en marge de récentes suspicions, un policier a été placé sous mandat de dépôt après son déferrement, pour le même motif, au cours de ces dernières semaines. C’est le  fruit d’une enquête menée au niveau de l’Inspection générale de Police (IGPN). « Le policier en cause est poursuivi pour une infraction de type  pénal. D’autant plus que les preuves permettant de l’enfoncer étaient  réunies. Ce qui l’a conduit finalement en prison », confie une source policière. Toujours dans le courant de cette année, quatre autres affaires impliquant des fonctionnaires de la Police sont encore à l’étude au niveau de l’IGPN. Pour l’une ou l’autre, le dossier serait  en stand-by, étant donné que les enquêteurs seraient encore sur le point de réunir les preuves nécessaires, lesquelles permettant de justifier les poursuites à l’encontre des fonctionnaires mis en cause. Généralement, la corruption impliquant un fonctionnaire de la Police s’observe notamment en matière de circulation en ville, faisant encore l’objet de restriction actuellement. Le ministre de la Sécurité publique affirme ne pas tolérer le fait que des éléments de la Police soient entraînés dans des affaires de corruption, et que les mesures disciplinaires attendant ceux pris en faute sont à la mesure du type d’infraction dont on les incrimine. Puisqu’il n’existe pas de corrompus sans les corrupteurs, l’IGPN se sent également dans le devoir de rechercher les premiers. Pour parvenir à cet objectif, la Police ne cesse de sensibiliser, sinon d’exhorter le public à ne pas hésiter à donner un renseignement, voire dénoncer les personnes en cause. Franck R.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Le secteur touristique malagasy perd 1 900 milliards d’ariary

Réservations annulées à 100 %, avions cloués au sol, paquebots refoulés, restaurants fermés. Le secteur du tourisme assiste en ce moment à une chute drastique de ses activités. Cette année est tout simplement noire pour les opérateurs dans ce domaine. La crise sanitaire engendre un manque à gagner colossal. « Le secteur touristique a enregistré 1 900 milliards d’ariary de perte depuis la propagation du coronavirus dans le monde, c’est-à-dire depuis le mois de janvier. La situation s’est empirée à partir du confinement. A noter que les trois derniers trimestres représentent 83 % du volume d’affaires dans le tourisme car la haute saison commence de mi-juillet à mi-novembre. La perte sur la totalité de l’année est ainsi évaluée à 80 % du fait d’une prolongation des mesures de confinement et de la fermeture des frontières », déclare Afick Sandra, directeur exécutif de la confédération du tourisme de Madagascar (CTM), hier. Il faut savoir que des milliers d’emplois sont actuellement en jeu tout au long de la chaîne de valeur. La pandémie affecte 44 000 emplois directs et plus de 300 000 emplois indirects. Les groupes de population vulnérable tels que les femmes, les jeunes et les populations rurales sont les plus exposés.Plan de relance Un choc sans précédent. Le secteur touristique a besoin d’un soutien urgent de la part du Gouvernement pour préserver l’emploi et sortir de la crise. Les opérateurs ont déjà bénéficié des mesures économiques et fiscales tels que les moratoires pour les crédits bancaires, l’allongement des échéances fiscales. De leur côté,  les opérateurs s’orientent de plus en plus vers la promotion du tourisme local. « Le tourisme national fait partie des axes majeurs afin de répondre rapidement aux besoins urgent du secteur. Notre vision consiste à concevoir des offres attractives à la portée des Malagasy. Des réductions de prix sont appliquées sur des offres "tout inclus" et répertoriées sur un site dédié. Dans le cadre de l’élaboration du plan de mitigation, nous avons proposé d’autres mesures telles que l’appui à la trésorerie des entreprises, le soutien à la communication contre la stigmatisation des étrangers et des personnes venant des foyers de l’épidémie, la relance des marchés prioritaires. Ce plan de relance économique sera achevé d’ici la fin de ce mois », explique le directeur exécutif. La Confédération du tourisme de Madagascar fait entièrement confiance à l’Etat qui a su dès le début de la crise écouter et répondre positivement aux requêtes des opérateurs.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Air Madagascar - La suspension des vols maintenue jusqu’en mai

Nouvelle mesure. Lundi dernier, dans son allocution, le Président de la République française, Emmanuel Macron, a annoncé le maintien « jusqu’à nouvel ordre » de la fermeture des frontières de la France avec les pays non-européens. « Conformément à cette décision, la suspension des vols Air Madagascar vers et depuis la France métropolitaine et les DOM-TOM (Départements et territoires d’outre-mer) est prolongée jusqu’au 11 mai 2020 inclus, au minimum », a annoncé la compagnie aérienne nationale malagasy hier, dans un communiqué officielle faisant le point sur la situation sanitaire actuelle. Pour les vols régionaux, Air Madagascar compte également maintenir la suspension vers et en provenance de l’île Maurice. Effectivement, le Gouvernement mauricien a prolongé le couvre-feu sanitaire dans cette île sœur jusqu’au 4 mai prochain.Pour rappel, le 17 mars dernier, la Présidence de la République de Madagascar a annoncé la suspension de toutes les liaisons aériennes internationales vers et depuis la Grande île, sans exception à partir du 20 mars, et pour une durée de 30 jours à compter de cette date. La suspension de l’intégralité des vols internationaux de la compagnie Air Madagascar, long-courriers et régionaux, jusqu’à lundi prochain à 23h 59 reste ainsi en application. En complément de ces directives, la suspension de la ligne de et vers la Chine jusqu’au 30 juin 2020, déjà annoncée par la compagnie, reste également en vigueur.   Recueillis par Rova Randria

La Vérité0 partages

Affaires chaudes - L’absence de communication de l’appareil judiciaire décriée

La vie de la Nation traverse une période de grande fragilité généralisée exacerbée par le changement inexorable d’habitudes motivé par la lutte contre le Covid-19. La sérénité est plus qu’un besoin impérieux dans ce contexte et chaque institution se doit d’y jouer son rôle pour apaiser l’atmosphère pesante. Les actualités judiciaires sont en règle générale remarquablement très suivies en temps de crise.La plupart du temps, certaines affaires qualifiées de chaudes retiennent l’attention et peuvent catalyser ainsi le mécontentement. La loi est dure mais la loi est toujours la loi. Rien à discuter là-dessus. L’appareil judiciaire, en tant qu’institution de la République, est l’instrument majeur de l’ordre public. Beaucoup comprennent mal l’utilisation de son indépendance vis-à-vis des autres appareils d’Etat. Dans l’opinion publique, c’est toujours l’Etat qui donne l’ordre d’emprisonner un tel ou tel membre de l’opposition, par exemple.En matière de détention préventive, seuls le juge d’instruction ou la chambre de détention peuvent la décider. Cette mesure exceptionnelle, souvent source de vives discussions dans les médias, a lieu si elle est jugée nécessaire pour « conserver les preuves et les indices matériels, examiner toutes possibilités d’influencer les témoins ou les victimes, ou éviter une concertation frauduleuse entre inculpés et complices, préserver l’ordre public et protéger l’inculpé ou garantir son maintien à la disposition de la justice en empêchant une éventuelle fuite de sa part ».Haute personnalitéLa durée de la détention préventive est de six mois en matière correctionnelle et de huit mois en matière criminelle. Elle s’exécute normalement dans une maison d’arrêt ou un quartier séparé de l’établissement pénitentiaire, après la phase d’instruction jusqu’à l’entrée en phase de jugement. Tout inculpé y jouit d’un certain nombre de droits prévus par la loi. Il y a quand même des cas qui font parler d’eux. En l’absence de communication claire, ils ont à eux seuls le pouvoir de nourrir des débats passionnés à n’en plus finir.Lorsque ceux-ci se présentent, les hommes de la loi, notamment les représentants du Parquet s’arrangent pour fournir des explications jugées opportunes pour l’opinion. Cette pratique s’observe ailleurs, notamment dans les pays de l’Ouest. Par exemple, en cas d’arrestation d’une haute personnalité suivie de sa mise en détention préventive, le procureur de la République convoque de son propre chef la presse à des fins d’explication dans le but de préserver l’ordre par le truchement des média professionnels.Une telle initiative est encore de rare occurrence à Madagascar. Pourtant, l’on sait qu’un arrêté ministériel sorti en 2018 laisse libres les autorités judiciaires habilitées de s’adresser aux journalistes pour expliquer les tentants et aboutissants d’une affaire d’une certaine sensibilité en dépit de la préservation du secret de l’instruction. Ce texte réglementaire les y encourage même chaque fois que les circonstances le permettent.Les juridictions d’Antananarivo, de Toamasina et de Morondava, entre autres, ont le mérite de s’y conformer de temps à autre mais pas systématiquement. Pour les sujets à polémique qui donnent lieu à des requêtes de mise en liberté provisoire, le procureur de la République a le privilège exclusif de requalifier l’infraction et le reste en suivra la logique après coup.La Rédaction

La Vérité0 partages

Didier Ratsiraka - Que le confinement continue !

La seconde période d’état d’urgence sanitaire prend fin ce samedi 18 avril 2020. L’ancien Président Didier Ratsiraka recommande le renforcement des mesures de prévention et de confinement.Cela fait un mois que Madagascar est dans un état d’urgence sanitaire à cause du coronavirus présent dans le pays. La seconde période d’état d’urgence prend fin ce samedi 18 avril 2020. Le Président de la République Andry Rajoelina aura à prendre une décision importante ce week-end sur la vie nationale. Il prononcera son discours à la Nation, dimanche prochain. La question qui pend aux lèvres de tout un chacun demeure la même : l’état d’urgence va-t-il être prolongé ?Face à cette situation, l’ancien Président de la République Didier Ratsiraka est sorti de son silence. Il a partagé son opinion sur sa page Facebook. Il affirme que les décideurs se trouvent face un « nœud gordien ». Poursuivre le confinement ou reprendre la vie normale, il est près de prendre une telle décision car l’enjeu est tellement grand. La santé publique et l’économie nationale sont les principaux concernés dans cette situation. La décision finale revient au Président de la République et à lui seul. Il peut demander l’avis de ses proches collaborateurs, l’avis des autres institutions, l’avis de tout le monde. Mais au final, lui et lui seul a le dernier mot. L’ancien Président Didier Ratsiraka soutient qu’ « il n’est pas facile de conseiller aux dirigeants du monde car ce sont eux qui en font les frais ». Il ajoute que « les conseilleurs ne sont pas les payeurs ».Aussi, « il vaut mieux s’occuper de nos compatriotes qui vivent dans la précarité et la pauvreté mais bien vivants », poursuit l’ancien Président. La santé étant la première des richesses, il vaut mieux protéger la population face à cette pandémie. Ceci étant, il recommande l’adoption de mesures d’accompagnement. Ainsi que l’amélioration de la distribution de l’aide à la population, surtout celle qui se trouve dans une situation de précarité. Pour appuyer ses propos, l’ancien Président argumente que  « nous n’avons sûrement pas assez de lits, de respirateurs et de scopes pour soigner 1 000 à 2 000 malades et nous avons encore moins de pneumologues et de réanimateurs ». Il ajoute alors qu’ « il vaut mieux continuer et renforcer les mesures de prévention et de confinement qui ont été prises jusqu’ici, quitte à les adoucir en fonction de l’évolution de la situation, plutôt que d’annuler et reprendre après ».« Pensons au sacrifice et l’abnégation de nos médecins, infirmiers et de tout le personnel soignant ainsi que les Forces de l’ordre », poursuit l’ancien Président. Il conclut qu’il faut penser à « la souffrance des patients et de leurs familles qui sont dans l’angoisse et ne peuvent apporter de réconfort à leurs êtres chers ».

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : Le Professeur Etienne Rakotomaria tire sa révérence

Le Pr Etienne Rakotomaria, mort à 80 ans. (Photo fournie)

L’Université d’Antananarivo est en deuil. Le Professeur émérite Etienne Rakotomaria, ministre de l’Enseignement supérieur en 1986, est mort à 80 ans, laissant derrière lui sa femme et ses cinq enfants. Le Pr Etienne Rakotomaria a eu un parcours exemplaire. En 1969, il a obtenu son Doctorat d’Etat en sciences économiques à la Faculté des sciences de l’Université de Lyon, où il a passé ses longues années d’études, après avoir obtenu le diplôme d’ingénieur en Génie physique de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon en France, en 1964. Plus tard, en 2010, il devient Professeur émérite à l’Ecole Supérieure Polytechnique de l’Université d’Antananarivo. Durant son parcours, le Pr Etienne Rakotomaria a effectué de nombreuses recherches dont les résultats font l’objet de 15 brevets à son nom. Il a également occupé, durant sa carrière, six postes à haute responsabilité au niveau de l’Administration, plus précisément dans le domaine des recherches et de l’enseignement supérieur.

Diversifié. Le Pr Rakotomaria a également brillé dans d’autres secteurs. Il a été membre du Conseil d’administration de la Société d’étude et de réalisation industrielles (SERDI) et de l’Institut national des infrastructures (ININFRA). Il a été aux Conseils scientifiques de l’Université d’Antananarivo, de l’Université de Fianarantsoa et de l’Office national de l’environnement (ONE). Le Pr Rakotomaria a déjà travaillé pour le Projet environnement du FED-COI et était gérant-fondateur de la Société malagasy d’alimentation en eau potable (SMAEP). Bref, son parcours était long et remarquable. Pour lui rendre hommage, la grande famille de l’Université d’Antananarivo accueillera la dépouille mortuaire du Pr Etienne Rakotomaria ce 17 avril 2020, à l’esplanade de l’Université d’Ambohitsaina, à Ankatso.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Produits de première nécessité : Tendance à la hausse des prix du riz 

La pénurie de riz n’est pas à craindre malgré la crise sanitaire qui sévit dans le pays.

 En effet, ce produit de première nécessité inonde actuellement les marchés de la capitale. En revanche, une tendance à la hausse du prix de la principale denrée alimentaire des Malgaches est observée. Des variétés locales comme le « vary gasy », le « makalioka » et le riz « dista », voient leurs prix varier entre 2 100 ariary/kg et 2 600 ariary/kg. Il est à noter que nous sommes en pleine période de récolte de riz. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) a par ailleurs assuré le ravitaillement de ce produit de première nécessité aux commerçants détaillants dans plusieurs quartiers de la capitale, depuis la semaine dernière. 

Alors que certains commerçants affichent le prix du riz, d’autres ne le font pas. (Photo Kelly)

Préférence. Au marché d’Anosibe, certains commerçants affichent le prix du riz local aux alentours de 2 000 ariary le kilo. D’autres grossistes ne mettent aucune étiquette de prix pour pouvoir spéculer. En revanche, le kilo de riz, toujours de variété locale, s’achète à des prix variant entre 2 300 ariary et 2 500 ariary, dans d’autres marchés comme à Analakely, à Besarety et à Analamahitsy. Au marché d’Ambondrona, le « vary gasy » se vend même à 2 600 ariary le kilo. Quant au riz importé, le prix du kilo avoisine les 2 000 ariary. Les consommateurs n’ont pas caché leurs inquiétudes face à cette tendance à la hausse des prix de ce produit de première nécessité. Il y a certes les « Tsena mora » mis en place par l’Etat afin de soutenir les couches vulnérables, mais bon nombre de Malgaches ont une préférence pour la consommation du riz de variété locale, pour son goût. 

Contrôle des prix. Rappelons qu’avant l’apparition du coronavirus à Madagascar, le prix du kilo de riz de variété locale était de l’ordre de 1 900 ariary ou 2 000 ariary tout au plus. Lors des deux premières semaines de confinement, le prix est passé à 2 100 ariary, voire 2 200 ariary. Le MICA ne ménage pas ses efforts pour assurer le contrôle des prix  et éviter toute forme de spéculation. Une cinquantaine d’agents de ce département ont été envoyés sur le terrain dans le but d’inspecter les commerces qui pourraient faire d’éventuelles rétentions de stock de ce produit. En dépit de tout cela, une tendance à la hausse des prix du riz est observée sur plusieurs marchés de la capitale. La demande a entre-temps connu une baisse due à l’effritement du pouvoir d’achat de la population. Faut-il ainsi poursuivre le contrôle des prix et des stocks du riz par l’Etat ?

Navalona R.