Les actualités Malgaches du Mardi 17 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara75 partages

Manifestation des députés Tim-Mapar : Vers une interdiction par la Préfecture !

Les députés, autres que ceux qui soutiennent le régime, vont venir nombreux étoffer cette manifestation (Photo d’archives)

La journée du samedi 21 avril est une journée à haut risque. En effet, la Préfecture de Police d’Antananarivo tend vers l’interdiction de la manifestation organisée par les députés Tim et Mapar. Une réunion de l’Organe Mixte de Conception (OMC)  a lieu ce jour.

Le week-end dernier, les députés Tim et Mapar qui n’ont pas voté les lois électorales ont fait savoir, urbi et orbi, qu’ils effectueront un rapport devant les électeurs, ce samedi 21 avril au parvis de l’Hôtel de Ville Analakely. Une occasion pour eux de rendre public « ce qui s’est réellement passé » la journée du vote des lois électorales polémiquées et extrêmement controversées. Néanmoins, cette manifestation « tant attendue » risque d’être interdite par la Préfecture de Police d’Antananarivo.

Cinq jours. Interrogée sur cette manifestation en gestation et qui risque de déclencher plusieurs autres, la Préfecture de police a argué « n’avoir reçu aucune autorisation y afférente jusqu’à maintenant ». Mais ce n’est pas tout. Elle a également fait savoir que « la demande d’autorisation doit être déposée cinq jours avant la date de la manifestation prévue ». Ce qui fait que si jusqu’hier, aucune demande d’autorisation n’a été déposée par les élus Tim et Mapar, ces derniers – suivant la logique de la Préfecture – ne sont plus en mesure de tenir cette manifestation du 21 avril, autrement c’est une manifestation « interdite » avec les conséquences inhérentes.

Coûte que coûte. En principe, les députés ne sont pas obligés de demander une autorisation d’autant plus que la manifestation prendra l’allure d’une présentation de rapport qui relève des attributions d’un député (Article 208 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale). Rappelons que le député Guy Rivo Randrianarisoa, lors de l’émission télévisée diffusée par trois stations privées samedi soir, a  fait savoir que « les députés Tim et Mapar » ont demandé à la Maire de la Capitale pour que cette dernière donne son feu vert et que, par conséquent, le rapport puisse être présenté en bonne et due forme. Il a même argué que « même si la Préfecture s’y oppose, la manifestation aura lieu coûte que coûte ».

Réunion de l’OMC. Par ailleurs et toujours dans cette optique, on sait que l’OMC ou Organe Mixte de Conception, va tenir une réunion ce jour. Une réunion qui sera sans doute, axée sur cette manifestation. Notons au passage que l’OMC – sur la base des dispositions du décret n°84-056 du 8 février 1984 portant création de l’Organisme Mixte de Conception, modifié par décret n°2002-058 du 29 janvier 2002 – est « un organisme mixte de conception et un état-major mixte opérationnel à tous les niveaux chargés, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, d’assurer la défense de la sécurité publique ainsi que de l’ordre public, économique et social ». On suivra de près l’évolution de cette affaire dans les jours à venir.

Aina Bovel

Midi Madagasikara75 partages

Monja Roindefo : Manifestation interdite dans une enceinte privée

Monja Roindefo a dû reporter son déplacement à Tsiroanomandidy

L’association « Fimpiomby Gasy » a préparé pour le samedi 14 avril dernier, une manifestation à caractère économique et social à Tsarahasina à Tsiroanomandidy. L’occasion de marquer solennellement son existence légale et d’inaugurer son siège dans la capitale du Bongolava en présence de plusieurs invités locaux et nationaux mais aussi internationaux avec des représentants de chancelleries étrangères. Seulement, le programme est tombé au dernier moment à l’eau suite à la mesure d’interdiction prise abusivement par le Préfet et le Chef de Région, quand bien même la manifestation aurait été prévue, non pas dans un endroit public, mais dans l’enceinte privée de la mission catholique locale qui a donné sa bénédiction au « Fimpiomby ».

Sakoroka. Avec son mode opératoire habituel, l’EMMOReg a débarqué très tôt le matin du 14 avril pour saisir manu militari les matériels de sonorisation installés par l’association qui a demandé à son président d’honneur et ancien Premier ministre Monja Roindefo d’ajourner sa venue à Tsiroanomandidy où il devait rencontrer les éleveurs de zébus et la population locale composée d’une importante communauté « antandroy » dont la réaction aurait été imprévisible en cas de « sakoroka » contre son « Raiamandreny » et non moins président national du Monima. L’association a préféré éviter tout risque d’affrontement et de heurts, non sans dénoncer ce qu’elle qualifie de « dérive anti-démocratique » et « d’entrave à la liberté d’expression et de réunion ». Pour bon nombre d’observateurs, l’interdiction de la manifestation dans l’enceinte de l’Ekar locale n’a rien de catholique.

R.O

Midi Madagasikara41 partages

Ambatomaro : Mpiambina namono ny zanany roa taona, nomeny norambasan’ny alika

Ratsy ny toaka. Lehilahy iray, monina  eny amin’iny faritra Ambatomaro iny no namono nahafaty ny zanany, izay vao roa taona monja, raha iny izy mamo iny ka nangata-bola tsy nahazo tamin’ny vadiny. Nomeny norambasan’ny alika ilay tsy manan-tsiny tamin’io fotoana io. Ny sabotsy teo no nitranga ity habibiana ity. Araka ny fanazavàna nomen’ny pôlisy, izay tonga nisambotra ity ray tsy mahataho-tody ity dia mamomamo ny anao lahy tamin’io andron’ny sabotsy io.  Tanana iray eny an-toerana no ipetrahan’ity farany, izay sady toeram-piasany ihany satria dia mpiambina io tanana io ny asan-drangahy. Nangataka vola 10.000 ariary tamin’ny vadiny ingahirainy tamin’izay fotoana izay, izay inoana marimarina fa tsy maintsy mbola handeha hireveny. Nandà ankitsirano anefa ramatoa. Niaka-pofona tanteraka ny lehilahy rehefa tsy nahazo ary nandrahona tanteraka ity farany fa havoakany ny alika, izay isan’ny mpiambina ilay tanana ihany koa. Nanao don-tandroka ravehivavy fa tsy hanome mihitsy ary tsy matahotra izay alika eo. Ary dia notanterahan’ilay tsy valahara tokoa ny teniny, ary toa nasainy nankao an-trano mihitsy hanenjika ilay vadiny. Nitsoaka teny am-baravakely anefa ity vadiny ka tsy azon’ireo alika. Indrisy anefa fa ny zanak’izy ireo, izay vao roa taona monja no hany tsy tafatsoaka tao an-trano ary dia norambasan’ireto alika tsy nananan’izy ireo antra. Diana kaikitra enina teny amin’ny hatony ary dian-drangotra tsy hay isainy intsony no nameno ny vatan-keliny. Indrisy fa tsy avotra intsony ny ainy, na dia teo aza ny famonjena azy teny amin’ny toeram-pitsaboana. Nametraka fitairanana teny amin’iny pôlisy avy hatrany moa ilay renim-pianakaviana ary tonga nisambotra ity ray adalan-toaka, nahavita namono ny zanany ity ireto farany. Fantatra fa omaly izy no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Midi Madagasikara40 partages

Jules Etienne – Marc Ravalomanana : Une alliance semblable à celle de Poutine et Medvedev !

Marc Ravalomanana et Jules Etienne en marge de la béatification de Lucien Botovasoa à Vohipeno dimanche dernier

Au beau fixe ! L’alliance et la relation entre Jules Etienne et Marc Ravalomanana semblent se consolider. En effet, en marge de la béatification de Lucien Botovasoa à Vohipeno le week-end dernier, on a appris qu’une rencontre secrète a eu lieu entre les deux hommes. A cet effet, aucune information n’a filtré. Pourtant, tout porte à croire que la rencontre en question a été axée sur la présidentielle de cette année ; d’autant plus qu’ils ont d’ores et déjà déclaré publiquement leur candidature, et comptent arriver à la tête du pays.

Du style russe. Selon une source proche du dossier, Jules Etienne et Marc Ravalomanana ont décidé d’adopter une formule : « la formule Poutine-Medvedev » pour reprendre les termes de cette source. En effet, l’hypothèse est que les deux hommes – avec leur soutien réciproque – unifient leur électorat et gouvernent le pays à l’instar des deux dirigeants Russes Vladmir Poutine et Dmitri Medvedev. Il est donc, normal que si Jules Etienne remporte la présidentielle, Marc Ravalomanana sera le Premier ministre. Et réciproquement. Sauf, faudrait-il voir et prendre en considération tous les paramètres constitutionnels et légaux qui permettent de concrétiser cet idéal.

Des précédents. Notons qu’une relation saine et renforcée existe entre Jules Etienne et Marc Ravalomanana. Elle ne date point d’aujourd’hui mais de 2014. En effet et à titre de rappel, c’est le parti Tim qui a proposé Jules Etienne au titre de Premier ministre. En retour, même si ce dernier n’a pas été nommé locataire de Mahazoarivo, en étant à la tête du ministère de l’Industrie, il a pris, immédiatement la défense de l’entreprise Tiko face aux différentes « attaques » du régime en place. Mais pour diverses raisons, notamment politiques, il a été limogé. C’est aujourd’hui que les deux hommes ont décidé de remettre en marche ce tandem pour l’intérêt supérieur de la Nation.

Soutien. Par ailleurs, a-t-on appris, toujours de cette source, que nombreux politiciens ont déjà affiché leur soutien à ces deux personnalités. C’est le cas de Tsaranazy Jean Emile, Johasy Eléonore et quelques proches de l’ancien président Zafy Albert qui n’ont pas hésité à appuyer Jules Etienne. Mais ce n’est pas tout. L’ancien ministre de l’Industrie bénéficie également de l’appui de l’ « Ampanjaka du Grand Sud Est » et d’autres régions des côtes. Pour ce qui est de Marc Ravalomanana, il ne faut pas nier « la fidélité » des Hauts-Plateaux lesquels composent même la grande partie de son électorat. Tout comme l’appui d’une frange de l’église protestante où il est indéfectiblement favori.

Réconciliation ? Partant de ce constat de fait, force est de reconnaitre que si les partis Tim de Marc Ravalomanana et Mafi de Jules Etienne s’allient, ils rassembleront de nombreuses voix qui finiront par concrétiser la formule Poutine-Medvedev, et bien évidemment, si c’est permis et par la Constitution, et par les lois électorales en vigueur. En parallèle, des indiscrétions révèlent qu’ « une alliance entre le Tim et le Mapar serait également probable ». Bien que contre-nature, une alliance, une coalition pour éliminer politiquement le Hvm ne revêtent en rien un caractère extraordinaire. Des analystes arguent que, l’éventuelle alliance entre le Tim et le Mapar pourrait s’agir d’une « esquisse de réconciliation nationale ». Une histoire à suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara40 partages

Prix à la pompe de carburant : Un profit non justifié de 392,52Ariary par litre, selon Dr Hery Ramiarison

Le prix à la pompe actuel du gasoil n’est pas justifié, selon le Dr Hery Ramiarison.

Les compagnies pétrolières continuent de profiter pleinement de leur situation d’oligopole, sur le marché de carburants à Madagascar. Cependant, de plus en plus d’acteurs dénoncent leurs superprofits, qui s’accroissent davantage.

Après la Banque Mondiale et l’Etat Malagasy – qui ont déclaré que les pétroliers réalisent des superprofits, si l’on considère la structure des prix à la pompe de carburants – c’est maintenant l’économiste Dr Hery Ramiarison, qui a établi un modèle retraçant l’évolution des indicateurs dans ce secteur d’activité. D’après la conclusion de ses calculs, les compagnies pétrolières réalisent actuellement un profit non justifié de 392,52 Ariary par litre de gasoil vendu sur le marché.  En effet, si la structure des prix n’a pas changé depuis 2012, le prix actuel du gasoil devrait être à 2957,48 Ariary par litre. « Beaucoup de paramètres sont considérés dans le calcul des prix à la pompe. Mais les plus déterminants d’entre eux dépendent du prix du baril de pétrole et du taux de change entre l’Ariary et le Dollar américain. En 2013, le prix du baril était à 105,87USD et le taux de change USD/MGA était à 2206. A l’époque, le litre du gasoil était à 2730Ariary. En 2018, le prix du baril est à 66,7USD et le taux de change USD/MGA est à 3206. Si l’on suit l’évolution normale du prix du marché, le litre du gasoil devrait être à 2957,48Ariary. Et pourtant, nous savons qu’il est à 3350Ariary, soit 392,52Ariary de plus », a-t-il démontré.

Anormal. « En d’autres termes, le prix du baril de pétrole a connu une variation de -37% entre 2013 et 2018. Pour le taux de change, cette variation est de 45,33%. La variation totale est donc à 8,33% et pourtant, le prix à la pompe du gasoil a connu une augmentation de 22,71%. Cette évolution est anormal, de plus que les pétroliers ont depuis longtemps bénéficié de subventions diverses comme celle relative au taux de change », a poursuivi le Dr Hery Ramiarison. A noter que Madagascar est le 83e pays ayant les prix à la pompe les moins élevés, sur 166 pays. Selon les chiffres officiels, le marché de carburants dans la Grande-île est évalué à plus d’un million de mètre cube par an, soit plus d’un milliard de litre. Avec le profit non justifié évoqué par le Dr Hery Ramiarison, il faut croire que les pétroliers gagnent 392,52 milliards d’Ariary par an, rien qu’en faisant payer les consommateurs plus cher que le prix normal.

Antsa R.

Midi Madagasikara35 partages

Ankadivato : Meurtre d’un ressortissant français, un individus incarceré à Tsiafahy

Arrêté le 13 avril, un suspect présumé du meutre d’un ressortissant français commis à Ankadivato ce même jour a été incarcéré à la Maison de force de Tsiafahy. Poignardé au crane, la victime a succombé sur son lit d’hôpital le 14 avril. Selon les informations émanant de la police qui se charge de l’enquête, le suspect âgé de 21 ans, n’est autre qu’un ami et parent de parenté de la victime. En effet, il connait bien les habitudes de la dernière. Durant son interrogatoire, il a reconnu son acte qu’il affirmait avoir été commandité par six individus. Selon ses aveux, ces derniers l’avaient rencontré avant son entrée dans la maison de ce ressortissant français pour l’ordonner a commettre ce crime en échange de sa vie. Terrifié par cette menace, il affirme avoir été obligé d’exécuter leur ordre. Il a alors assené un coup de couteau dans la tête de la victime avant de s’échapper.  Blessé, son cible est tombé à terre. Pourtant, il a pu reprendre conscience et alerter les gardiens de sa société qui se trouve pas loin de son domicile. Venus à sa rescousse, les gardiens l’ont immédiatement emmené à l’hôpital. En fuite, le meutrier a envoyé un message SMS à sa mère pour raconter ce qui lui est arrivé. Ainsi, il fut arrêté la nuit même de ce vendredi 13 avril.

T.M.

Midi Madagasikara33 partages

Une manifestation en passe d’être interdite

Les députés Tim et MAPAR d’Antanana           rivo ont décidé de rencontrer ceux qui les ont élus, samedi prochain. C’est une pratique tout à fait normale de la part de ces élus qui veulent faire un rapport à leurs électeurs. Leur décision a été annoncée vendredi dernier lors de la réunion qui s’est tenue au Panorama. La CUA leur a offert le parvis de l’Hôtel de Ville pour cette manifestation. Mais apparemment, le préfet ne l’entend pas de cette oreille et a déjà émis des réserves.

Une manifestation en passe d’être interdite

Ce sont des élus décidés à exercer leur droit et à accomplir leur devoir qui ont décidé d’organiser cette rencontre avec leurs électeurs. Cela entre dans leur attribution qui est de faire un rapport à la population. Ils n’ont donc pas besoin d’en demander l’autorisation à la préfecture. Ils vont pouvoir le faire sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Mais le préfet fort de ses prérogatives veut qu’une demande en bonne et due forme lui soit adressée. Il a tenu à préciser qu’elle devait parvenir cinq jours avant la tenue de la manifestation. On apprend que l’OMC va se réunir ce jour pour envisager les mesures à prendre à cette occasion. On se rend donc compte que les autorités ne veulent pas déroger à leurs habitudes, c’est-à-dire interdire tout rassemblement de nature politique. Ce genre d’attitude n’est plus de mise dans le contexte actuel après ce qui s’est passé ces derniers temps à l’assemblée. Les députés de l’opposition veulent expliquer dans les détails, le contenu des lois électorales qui ont été votées. Certes, ils vont le faire dans une atmosphère de contestation, mails ils affirment que la population est tout à fait consciente de ses responsabilités, et n’a pas l’intention de faire des débordements. Tout cela a lieu dans cette atmosphère préélectorale qui est tout à fait normale. Après la tentative d’interdiction de la manifestation organisée par des parlementaires de Tamatave, ce rassemblement organisé à Antananarivo devrait mettre le régime en mauvaise posture. C’est la démocratie qui est en jeu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara18 partages

Soanierana Ivongo : Nobahanan’ny mpitandro ny filaminana ny tranom-pokonolona

Taorian’ny hetsiky ny depiote mpanohitra teto Toamasina ny sabotsy tolakandro, izay tsy tafiditra tao amin’ny kianja mitafon’ny “Dojo” Soavita, izay toerana nomen’ny kaominin’i Toamasina azy ireo, raha nangataka ny lapan’ny tanana izay afovoan’ny tanana ireto depiote mpanohitra ireto, ka nanao ny tatitra tamin’ny vahoaka tao amin’ny trano fisakafohanan “le Bateau Ivre”, dia nokasaina hotohizana tany Soanierana Ivongo, distrika nahalany ny depiote Tody Arnaud, ny hetsika amin’ny fanaovana tatitra amin’ny vahoaka. Tahaka ny teto Toamasina anefa dia efa voabahan’ny mpitandro ny filaminana mitambatra avy ao Fenerivo Atsinanana sy ny tao Soanierana Ivongo ny tranom-pokonolona nomen’ny ben’ny tanana azy ireo hanaovana izany. Vokatr’izany dia tsy afaka nanao tatitra tamin’ny vahoaka tao Soanierana Ivongo ireto depiote ireto, na tamina toerana manokana sy tsy miankina aza; nefa nilaza izy ireo fa mbola hiverenan’izy ireo izany tsy ho ela, satria ny lalana no manome alalana azy ireo amin’ny fanaovana tatitra amin’ny vahoaka ao anatin’ny tamberin’andraikitra ho an’ny mpifidy. Ankoatra izany dia mbola tsy mety vita ny famindram-pitantanana eo amin’ny lehiben’ny distrika vaovao sy ny teo alohany. Sady tsy mety manao izany famindram-pitantanana izany ny teo aloha no tsy mety mamerina ny fanalahidy any aminy ihany koa. Isaky ny mitady azy ny tompon’andraikitra dia tsy hita ao an-tanana mihitsy ity lehiben’ny distrika teo aloha ity, nefa rehefa alina ny andro dia misy mahita anaty “Bar” ny tenany.

Malala Didier

Midi Madagasikara17 partages

Port de Toamasina : Début des travaux d’extension la semaine prochaine

La pose de première pierre pour le projet d’extension du Port de Toamasina se fera le 23 avril prochain. La semaine dernière, les représentants des groupements d’opérateurs du secteur privé qui ont effectué une mission dans la région Atsinanana, ont soutenu l’importance du lancement de cette extension. D’après leurs dires, le Grand port est déjà saturé et n’arrive plus à satisfaire la demande. « Les exportations et les importations augmentent considérablement. Il est clair que le manque d’infrastructure crée des blocages et retarde le processus d’embarquement et de débarquement. Ce projet d’extension est nécessaire pour résoudre le problème actuel », ont-ils évoqué. Dans le cadre de ce projet financé à hauteur de 639 millions USD, une conférence de presse se tiendra ce jour à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara14 partages

Ambohimanarina : Mpanao baolina nisy namono, hadihadiana eny amin’ny polisy ny sipany

Tovovavy iray no voatazona hanaovana fanadihadiana eo anivon’ny polisy nanomboka ny sabotsy teo noho ny fahafatesana tovolahy mpanao baolina antsoina Ramiarilanto Robertho Patrick Dominique (Dom) nisy namono teny Ambohimanarina tamin’ny herin’ny Alahady lasa teo. Tamin’io fotona io, raha araka ny fanazan’ny fianakavian’ny maty dia nisy lalao nataon’ity farany niaraka tamin’ny namany. Rehefa vita izany dia tonga aloha tao an-trano izy. Fihetsika tsy dia mahazatra ny fianakaviany satria mpody alina foana izy hatramin’ny nisarahany tamin’ny tovovavy iray izay niaraka taminy rehefa  tsy nankasitrahan’ny ray aman-dreniny ny fiarahan’izy ireo. Tonga dia nandeha natory izy raha vao tonga tao an-trano nefa hita fa naratra. Indrisy anefa fa raha vao mivadika izy eo am-pandriana dia mandeha ra ireo ratra teny amin’ny tenany izay voalaza fa tamin’ny faritra saro-pady avokoa. Nanoloana izany dia nentin’ireo fianakaviany teny amin’ny hôpitaly izy saingy tsy avotra intsony ny ainy rehefa tonga teny fa vatana mangatsiaka no nentina nody. Tato aoriana, tonga tao amin’ny fianakavian’ny maty ny tovovavy iray izay naman’ilay sipan’ity tovolahy maty teo aloha, voalaza etsy ambony. Nilaza ity vehivavy ity, izay fantatra fa miaraka amin’i Dom ihany koa araka ny fanazavana, fa mahafantatra ny marina momba izao vono olona izao. Nanontany azy araka izany ny fianakavian’ny maty raha vonona hijoro ho vavolombelona mikasika izany eny amin’ny polisy ny tenany. Nekeny tokoa izany ka dia nanatona teny amin’ny polisy tokoa izy ireo. Nandritra ny famotorana anefa dia nanapa-kevitra ny mpitandro ny filaminana fa hitazona ity tovovavy ity. Mandeha araka izany ny famotorana mahakasika ity vono olona ity.

T .M.

Midi Madagasikara14 partages

Golden Business Center Alarobia : Un nouveau centre de visas pour la Chine

Les demandeurs de visa pour la Chine n’auront plus à se rendre à Nanisana avec l’ouverture du Centre VFS Global à Alarobia

A partir du 20 avril 2018, les demandes de visa pour la République Populaire de Chine seront externalisées à travers VFS Global.

Un Centre de demande de visa pour la Chine ouvrira ses portes le 20 avril prochain au Golden Business Center, au rez-de-chaussée du Bâtiment B, à Morarano Alarobia. Il sera géré par VFS Global, un grand spécialiste mondial de l’externalisation et des services technologiques pour les gouvernements et les missions diplomatiques. Avec le lancement de ce nouveau centre, Madagascar devient le 138e pays d’opération de VFS Global qui avait traité plus de 167 millions de demandes au 31 mars 2018 sur les cinq continents. Les opérations mondiales de VFS Global sont certifiées ISO 9001 : 2008 pour le système de gestion de la qualité ; ISO 27001 : 2013 pour le système de gestion de la sécurité de l’information ; et ISO 14001 :2004 pour le système de gestion de l’environnement.

Exception. C’est dire que le processus de demande de visa pour la République Populaire de Chine se fera dans un environnement sécurisé avec un niveau de service élevé, et un personnel formé professionnellement et parlant les langues locales ainsi que le mandarin. Les horaires d’ouverture du Centre seront plus longs pour mieux servir les demandeurs de visa qui n’auront plus à se rendre, à compter du 20 avril prochain, à l’Ambassade de Chine. A l’exception des titulaires de passeport officiel et des demandeurs de visa pour Hong Kong qui continueront à déposer leurs dossiers à Nanisana.

Services. Le nouveau centre de demande de visa pour la République Populaire de Chine offrira plusieurs services, entre autres, un site web dédié pour un accès facile aux informations relatives aux types de visa, la documentation requise ; un service de photocopie ; un centre d’appels dédié et assistance électronique pour répondre aux questions et suivre le statut des demandes ; le paiement des droits de visa uniquement en espèces et en monnaie locale. A propos, les 18 et 19 avril 2018, les demandeurs peuvent bénéficier des services du Centre de Demande de Visa pour la Chine à Madagascar sans avoir à payer les frais de service obligatoire pour le dépôt de leurs demandes.

R. O

Midi Madagasikara13 partages

Energie domestique : Le gaz comme alternative incontournable au charbon de bois

La marque Vitogaz est le numéro Un à Madagascar en matière de gaz domestique

Chaque année, la journée du 24 mars est réservée à la terre « Earth Hour », « Une heure pour la Terre », un évènement initié par WWF, consistant à un geste symbolique en faveur de l’environnement, en faveur de l’économie d’énergie. Plusieurs pays du monde, dont Madagascar, ont participé à l’évènement, placé pour 2018 sous le thème « Connectons-nous à la nature ».

En plus des activités organisées, cet évènement constitue une opportunité pour se pencher sur les habitudes de la population en matière d’énergie, et de décider de faire des choix judicieux pour les consommateurs, et pour la Terre.

Etude. En parlant du cas de Madagascar, les habitudes des ménages relatives à la cuisson ne sont plus à présenter, une étude récente qui vient de paraître au mois de mars dernier, fait état d’une consommation élevée de bois (sous forme de bois de chauffe et de charbon). La consommation annuelle de bois dédiée à la cuisson domestique, est estimée à 18,3 millions de m3 (soit 12,7 millions de T) dont 44% (8 millions de m3 transformés en charbon). Toujours selon cette étude, 96.6% des ménages urbains et 99.6% des ménages ruraux utilisent le bois-énergie pour la cuisson. Face à ce prélèvement en bois de chauffe et en charbon sur la forêt, et rejoignant le thème de l’évènement Earth Hour, l’utilisation des différentes alternatives pour remplacer l’utilisation du charbon de bois ou du moins de réduire sa consommation a été débattue dans le cadre de l’émission de la TVM, Midi Manifik, du 22 mars dernier. Différentes propositions ont été avancées, la plus marquante étant la présentation du gaz en tant qu’alternative incontournable au charbon.

Stratégie dynamique. Lors de cette émission, la société VITOGAZ Madagascar a présenté les résultats d’une étude qu’elle a réalisée en 2017 (https://www.youtube.com/watch?v=SWl8Ehhw0dk). Cette étude a montré la preuve attendue après le déploiement par cette société filiale du groupe Rubis depuis 2015, d’une nouvelle stratégie dynamique sur le marché malgache qu’actuellement, pour un foyer de 5 à 6 personnes, les dépenses engendrées par l’achat de charbon pour le ménage sur un mois, sont quasi égales à celles dépensées par un foyer utilisant uniquement du gaz sur un mois également. Le représentant de la Société VITOGAZ Madagascar a en effet exposé au grand public cette nouvelle approche, et tous les efforts propres entrepris par cette société depuis 2015 consistent à une baisse tarifaire progressive, et malgré les conjonctures inflationnistes locales et cela face à l’autre côté d’une progression permanente de la hausse du prix du charbon. Ce qui fait au grand bonheur et au profit des ménages malgaches, qu’une alternative plus avantageuse et compétitive à savoir le gaz, s’offre maintenant à tous les foyers. En effet, à l’avantage du prix et de la préservation de l’environnement s’ajoutent les autres bénéfices du gaz, présentés aussi pendant l’émission : sur la santé, le confort d’utilisation, la propreté. Les foyers sont ainsi encouragés à choisir ce combustible, et gagnent sur tous les plans. Pour faire profiter cette source d’énergie à la population, des opérations commerciales d’envergure sont au programme de la société pour cette année «VITOGAZ TOUR 2018 ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Operation Smile : 10 ans de missions à Madagascar

Une célébration de la 10e année de mission de l’Opération Smile se fera à Antananarivo, Toamasina et Antsirabe,  trois villes où l’organisation a mené ses missions chirurgicales depuis 2007. En outre, pour marquer le début d’une nouvelle décennie, un nouveau site à Mahajanga, a été annoncé. « Operation Smile est une organisation médicale internationale qui a fourni des centaines de milliers de chirurgies gratuites pour les enfants et les jeunes adultes dans les pays en développement nés avec une fente labio-palatine ou d’autres déformations faciales. C’est l’une des plus anciennes et des plus grandes organisations bénévoles dédiées à l’amélioration de la santé et de la vie des enfants dans le monde entier ,grâce à l’accès des soins chirurgicaux. Operation Smile fournit l’accès à des chirurgies sécuritaires et opportunes en s’associant avec des hôpitaux, des gouvernements et des ministères de la santé,  formant le personnel médical local et en faisant don de consommables et d’équipements indispensables à des sites chirurgicaux à travers le monde », indiquent les représentants de l’organisation.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

Coopération Madagascar-Inde : Orientation vers la promotion des exportations malgaches

Ouverture officielle de l’atelier de formation sur le thème « Diplomatie économique au service de la promotion des exportations ».

Après la visite à Madagascar du Président Indien en mars dernier, la coopération économique entre les deux pays connaît un nouvel élan. Une autre mission officielle sera reçue cette année à Madagascar, selon l’Ambassadeur de l’Inde, Subir Dutta.

Trois formateurs de l’Indian Institute of Foreign Trade de New Delhi, sont actuellement à Madagascar. En effet, un atelier de formation se tient cette semaine à la salle de conférence de l’hôtel Le Pavé Antaninarenina, organisé par le Secrétariat d’Etat auprès du Ministère des Affaires Etrangères, chargé de la Coopération et du Développement, en partenariat avec l’Ambassade de la République de l’Inde à Madagascar. Cet atelier vise à promouvoir les exportations de la Grande-île vers l’Inde, à faire connaître le marché indien, ainsi qu’à faciliter et à promouvoir l’accès à ce marché. Pour le secrétaire d’Etat en charge de la Coopération et du Développement, Bary Emmanuel Rafatrolaza, Madagascar cherche actuellement à renforcer la capacité des acteurs du commerce, des finances et du développement économique.  « Cet atelier est organisé pour répondre aux besoins exprimés par le secteur public et le secteur privé. Il s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération économique entre l’Inde et Madagascar. Nous savons que la diplomatie et la coopération sont les fers de lance pour l’atteinte des objectifs de développement cités dans notre PND. Dans ce cadre, nous menons des efforts pour promouvoir les exportations, attirer les investissements directs étrangers, et appuyer les entreprises dans la recherche de partenaires à l’international », a avancé le secrétaire d’Etat, lors de l’ouverture officielle de l’atelier, hier à Antaninarenina.

Capacités. Avec l’essor économique et le développement de l’Inde qui a réussi à multiplier par 10, son PIB (Produit intérieur brut) par habitant, en 10 ans, ce pays est un partenaire de premier choix, selon le Secrétariat d’Etat en charge de la Coopération et du Développement. D’après l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, les engagements de ce pays pour le développement de la Grande-île se focalisent surtout sur l’agriculture, la défense, l’éducation et la santé. Cependant, les interventions dans ces secteurs ont des impacts sur le développement économique, a-t-il souligné. « L’objectif est de renforcer la capacité du secteur privé et du secteur public. Il faut des connaissances pour mettre en œuvre le développement économique et pour participer activement à la globalisation. Il n’y a pas de méthode unique pour cela, mais les partages pourront aider à définir la meilleure voie à suivre », a affirmé l’ambassadeur Subir Dutta.

Commerce. 35 participants issus du secteur privé et public malgache participent actuellement à l’atelier de formation, organisé du 16 au 20 avril 2018, pour la promotion des exportations malgaches. L’exploitation de ces opportunités pourrait contribuer à la réduction du déficit de la balance commerciale et d’augmenter le revenu des entreprises malagasy, tout en favorisant la création d’emplois et de valeur ajoutée, selon le Secrétariat d’Etat en charge de la Coopération et du Développement. De leur côté, les opérateurs économiques de l’Inde ont déjà identifié des potentialités et des marchés exploitables à Madagascar, d’après leur représentant.

Antsa R.

News Mada10 partages

Salon du livre : une conférence sur l’engagement des auteurs

A l’occasion du salon du livre 2018, une conférence débat se fera le 20 avril prochain à l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola. Organisée par l’association Opération Bokiko, elle sera axée sur «Le nouvel engagement littéraire». Cinq auteurs seront invités, à savoir Riambola Mitia, Môssieur Njo, Riso Lalason, Andréa Razafindraibe et Ranoë. Tsiky Koloinjanahary Rabe modérera la conférence.

Depuis ces dernières années, de plus en plus de jeunes s’intéressent à la littérature. Certains d’entre eux ont déjà immergé  dans l’univers de l’écriture et de l’édition, que ce soit en version malgache ou française. Conscients de tous les obstacles, ils se mobilisent et essaient ainsi de redynamiser le secteur. Cette conférence mettra le point sur quelques sujets intéressants à savoir pour le développement du monde de la littérature malgache.

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara9 partages

BFV Société Générale : une banque tournée vers le développement durable

Le stand de la BFV SG lors du Salon des Mines

Parmi les participants au Salon des Mines, du Pétrole et de l’Equipement qui s’est déroulé la semaine dernière au Mining Business Center d’Ivato, la BFV Société Générale a, une fois de plus démontré qu’elle est une banque universelle intervenant dans tous les secteurs pour le développement.

La participation de la BFV Société Générale a en tout cas, aidé à atteindre l’objectif de ce salon. A savoir : favoriser la synergie entre toutes les parties prenantes dans le domaine minier, énergétique et financier.

Développement durable. S’appuyant sur sa large présence historique dans 19 pays d’Afrique, le groupe Société Générale a placé le développement durable du continent africain au cœur de ses priorités stratégiques. « Le groupe s’engage à jouer un rôle moteur avec les acteurs du secteur privé et public dans le développement bas carbone de l’Afrique, notamment dans le domaine des infrastructures énergétiques, indispensables à la croissance économique durable de ces pays. Cette dynamique, appui au développement de l’Afrique, s’ancre dans les engagements historiques de la banque aux côtés de partenaires locaux et internationaux tels que les fonds d’impact ou les programmes internationaux de soutien aux PME locales. Elle vise un développement durable et à impact positif conçu dans un cadre collaboratif et inclusif »

Transformation positive. Dans le prolongement des engagements de transformation positive, BFV-Société Générale marque une nouvelle étape dans sa politique volontariste en faveur des entreprises qui amorcent leur transition énergétique, tout en poursuivant la réduction des émissions liées à ses propres activités. « Afin d’accompagner ses clients dans le financement d’une économie en transition énergétique, nous nous positionnons en tant que partenaire de confiance à apporter sous la forme de conseil et de financement, notre contribution au secteur des énergies renouvelables – un secteur sur lequel, le groupe Société Générale figure parmi les leaders mondiaux. Le groupe Société Générale annonce qu’elle se fixe comme objectif de contribuer à lever un fonds de financements destinés à la transition énergétique entre 2016 et 2020 ». L’offre consolidée en matière de « Finance Durable et à Impact Positif » au sein des activités de banque de grande clientèle et solutions investisseurs participera à l’atteinte de ces objectifs. BFV-Société Générale en tant que filiale du groupe, s’engage aussi localement. Elle veut renforcer son rôle de pionnier dans la définition de la Finance à Impact Positif, qui constitue une réponse au financement des Objectifs du Développement Durable définis par les Nations Unies, soutenant ainsi l’impact positif des activités de ses clients.

Conseillers dédiés. Pour en revenir au Salon des Mines, la BFV Société Générale y a présenté différentes offres de cash Management et de Trade Finance spécialement adaptée aux entreprises du secteur minier. Le Cash Management est un ensemble de produits et services en synergie qui sont regroupés pour faciliter votre quotidien bancaire local et international : Offre Terminal de Paiement Electronique (TPE) ; accompagnements administratifs avec les entités d’import et export (GasyNet…) ; virement de salaire ; outil de gestion de comptes accessible partout à tout moment. Quant au Trade Finance, elle regroupe les services d’achats différés, le China Desk et ses produits FINASIA ainsi que des solutions de crédit à l’importation et à l’exportation. Pour ces produits les services qui sont aux normes internationales, la banque met à la disposition des clients, des conseillers clientèles dédiés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Mampikony : Olona 9 lasan’ny dahalo takalon’aina

Mampihorohoro ny dahalo any amin’ny Distrikan’i Mampikony. Notafihin’ny andian-dahalo nitam-basy indray ny tao Malaikialina, omaly naraina tokony ho tamin’ny telo ora, ka omby miisa fito no azon’ ireo malaso, ary olona sivy lasa takalon’aina, izay zaza amam-behivavy ny fito, ary olon-dehibe kosa ny roa, hoy ny loharanom-baovao. Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo mahazo laka ankehitriny, izay toa tsy misy fanefitra intsony, dia mandry andriran’antsy sy miaina ao anaty tebiteby ny ankamaroan’ny mponina mahatsiaro tena ho tsy misy mpiaro sy mpiraharaha intsony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara9 partages

Association Lafatra : Franc succès de la conférence-débat sur le «bon leader»

Contrairement à ce qu’on laisse entendre, les jeunes malgaches sont intéressés par l’avenir de leur pays.

Réveiller les jeunes à ce qu’ils prennent leurs responsabilités en tant que citoyens malgaches. Leur donner les outils nécessaires afin qu’ils puissent assumer leurs responsabilités. Tels ont été les objectifs principaux de la conférence-débat axée sur les caractères du «bon leader» qui s’est tenue au grand amphi de la faculté DEGS ou Droit Économie, Gestion et Sociologie de l’université d’Antananarivo. Organisé le 14 avril 2018 dernier, l’évènement était l’occasion pour les initiateurs et les presque 400 jeunes qui ont répondu à l’invitation d’échanger leurs perceptions sur les valeurs et principes relatifs au «bon leader». Une initiative qui a porté ses fruits étant donné les échanges de paroles dans une atmosphère d’engagement, de passion et de réelle envie de changer les choses dans le pays. En effet, le pays a un réel besoin de leader (s) pouvant le mener loin de la pauvreté quile submerge actuellement. « Une situation que les jeunes ont compris» selon Benjamin Maharavo Ramilison, président de l’association Lafatra. Ce denier d’ajouter que le «développement du pays est tributaire de la prise de conscience des jeunes qui représentent la moitié de la population (53% des Malgaches ont moins de 20 ans)». Par ailleurs, force est de constater que les jeunes ont du mal à assumer leurs responsabilités. Les causes sont nombreuses malgré les efforts menés par les différents acteurs pour y remédier.

José Belalahy

Midi Madagasikara8 partages

Ambohimanarina : Une famille expulsée manu militari

Hier de beau matin, des éléments des forces de l’ordre sont venus à Ambohimanarina pour procéder à l’expulsion d’une famille de sa maison d’habitation. En présence d’un huissier et quelques manutentionnaires, cette expulsion s’est faite immédiatement et sans état d’âme. C’est pourquoi, les occupants  de la maison se plaignent d’avoir été pris au dépourvu. En effet, ils n’ont pas où aller avec leurs affaires qui étaient, jusqu’au début de la nuit d’hier, entassés au bord de la rue. Heureusement, le propriétaire d’une maison d’en face ayant pitié d’eux a eu la bonne volonté de leur offrir de la lumière pour illuminer l’endroit où ils sont restés. En réalité, cette famille était déjà avertie de cette expulsion dictée par une décision judiciaire suite à un conflit entre héritiers.  Avant de passer à l’acte, l’huissier qui s’est chargé de l’exécution de cette décision souligne avoir déjà accordé aux concernés 48 heures pour évacuer le lieu. Pourtant, ces derniers n’auraient pas pris au sérieux cet avertissement en espérant  pouvoir encore négocier avec leurs adversaires. Or, dans de telle circonstance, la décision de la Justice n’est pas négociable.

T.M.

Midi Madagasikara8 partages

FMF : L’élection du nouveau président avant le 3 juin selon la FIFA

12 présidents de ligue ont saisi la Fédération malgache de football (FMF) pour l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire. Ce, après le refus de Doda Andriamiasasoa et consorts d’appliquer à la lettre, les recommandations de la FIFA.

Le problème dans le processus électoral de la FMF continue de faire des vagues malgré la médiation de la CAF et de la FIFA, Douze présidents de ligues, c’est-à-dire plus du 1/3 du quorum, demandent une assemblée générale extraordinaire avec comme objectif, la proposition d’une date pour l’organisation des élections au niveau des ligues de Vatovavy Fitovignany, Haute-Matsiatra, Bongolava, et pour finir avec le président de la fédération. « La FIFA après avoir fait le constat au pays, a publié ces recommandations. Des recommandations dans le but de régler le problème dans le processus électoral. L’organisation de l’élection avant le 3 juin est faisable sauf que l’actuelle équipe de la FMF refuse de coopérer et d’appliquer ce qui a été écrit « noir sur blanc » dans la lettre du 11 avril dernier de la FIFA » a déclaré Jacques Ramaroson, président de l’association des présidents de ligue. Et lui de continuer « Il y a mauvaise foi de la part du comité exécutif de la FMF. Cette feuille de route de la FIFA arrive à point nommé pour éviter que le football malgache sombre à nouveau dans une crise. Comme disait la lettre de la FIFA, une nouvelle commission électorale devrait être mise en place pour organiser les élections libres et démocratiques». Les présidents des ligues à savoir : Sofia, Melaky, Analanjirofo, Betsiboka, Anosy, Androy, Atsimo-Andrefana, Diana, Amoron’i Mania, Menabe, Vakinankaratra et Atsimo-Atsinanana, ont envoyé une copie de la lettre demandant la tenue de l’AG extraordinaire au président de la CAF, Ahmad et à Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA. A l’ordre du jour de cette AG extraordinaire, la validation d’une nouvelle commission électorale suivant les critères d’indépendance requis dans la lettre de recommandations de la FIFA Jusqu’où ira le bras de fer entre l’équipe de Doda Andriamiasasoa et les présidents des ligues ? Une histoire à suivre.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Ny Voanio : Clarisse s’en est allée, « On ne peut pas t’oublier »

Ny Voanio : Clarisse, leader du groupe Ny Voanio

Le groupe a prévu célébrer ses 40 ans de scène, mais le sort en a décidé autrement ! Clarisse s’en est allée rejoindre la fratrie.  Le leader du groupe Ny Voanio a succombé de ses maladies à l’âge de 70 ans

« Je ne peux pas t’oublier mon amour, je ne peux pas te chasser de mon cœur, sans penser à toi même pour un jour, je ne peux pas t’oublier ! »Avec ce refrain, c’est sa voix qui vient tout de suite à l’esprit. Elle, c’était Clarisse, la grande figure du groupe Ny Voanio. Une voix qui se taira à jamais car elle a perdu la bataille contre le diabète, qui a engendré d’autres maladies. D’après Iandry Andrianjatovo, son fils ainé, Clarisse a été diagnostiqué diabétique il y a cinq ans. Plus tard, elle avait également une insuffisance rénale.  Elle a vécu ses dernières heures sur le lit d’hôpital  de Morafeno Toamasina. Une perte considérable pour ces amateurs des chansons des années 60.

Leader du groupe fondé en 1965, Clarisse Sahondrarisoa Rasoloharilala a composé une grande partie du répertoire de la formation.  Certes, elle a fait ses heures avec ses sœurs, mais la voix de Clarisse donnait incontestablement le ton au Ny Voanio. Parmi les tubes, l’on se souvient de ces « Ramez ramez », « Satria », « Ranomasina ». Son inspiration, elle la puisait dans la vie courante et la nature. Pour elle, la langue de Molière lui a permis de mettre des mots sur les émotions et les sentiments, d’où le succès de ses titres auprès du public francophone.

Fibres nostalgiques. Si Ny Voanio a connu ses moments de gloire vers les années 60, elle et ses sœurs ont été sollicitées pour réveiller les fibres nostalgiques et faire revivre leurs morceaux de temps en temps. Leur dernière apparition remonte en 2014. Au fils des ans, elles se faisaient plus rares sur scène, néanmoins,  elles ont toujours participé aux concerts et spectacles nostalgiques pendant lesquelles, elles partageaient l’affiche avec les grosses pointures comme Dear Henri, Salomon, ou encore Ny Railovy. Plus tard avec sa sœur Monique, elle a passé le flambeau à leurs  neveux et nièces en mettant en point Ny Zana-Boanio.

Laissant derrière elle, 4 enfants et des petits-enfants, la veillée funèbre se tient aujourd’hui à l’Hôtel de ville de Tomasina avant un hommage à la Fjkm Betela Tanambao Toamasina. L’inhumation  se fera vendredi, au caveau familial à Amorondria Namehana Antananarivo. Ce qui est certain c’est qu’on ne l’oubliera pas.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Football-Coupe de la CAF : Vers une sortie par la grande porte

Tout Mahajanga attend avec impatience le match retour de Fosa Juniors de ce mercredi contre l’Aduana Stars du Ghana. Le mot d’ordre tant du public que des joueurs est de laver l’affront de ce score sévère de 6 buts à 1.

Fosa Juniors est fin prêt pour son match de la Coupe de la Confédération.  La toute dernière marche avant les matches de groupe et ce que cela suppose de grosses primes à gagner. Mais une dernière marche très difficile avec les 5 buts à remonter sans en encaisser un seul. Une remontada comme on l’appelle, et que le tout Mahajanga appelle de tous ses vœux.

La question,  une fois qu’on descend sur terre, n’est pas de se qualifier mais bien de tenter de sortir par la grande porte par une victoire même par la plus petite des marges.

Car on ne retiendra que la manière avec ce sursaut d’orgueil de Dax et ses camarades. Un bonheur qui ferait au moins oublier ce naufrage du match aller.

L’équipe qui s’entraîne au stade Alexandre Rabemanjara devant une foule énorme, ne ménage pas ses efforts pour tenter de mettre en place une tactique offensive capable de mettre à mal cette équipe ghanéenne. Et avec le soutien du 12e homme, une victoire malgache reste possible. Il suffit d’y mettre un brin de volonté et un zeste  de courage…

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Ankadindramamy – Antanifotsy : Loza roa mahatsiravina, olona roa maty, am-polony maro naratra

Loza etsy loza eroa kanefa vao miantomboka ity herinandro. Teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny dia fiara « Mazda » iray no nivadika. Vokany, olona roa no maty tsy tra-drano, 21 ireo naratra. Tetsy amin’ny lalam-pirenena faharoa indray, teo Ankadindramamy dia fiara « sprinter » iray no nitrongy vodina kamiao nijanona teo an-tsisin-dalana. Tsy nisy ny aina nafoy teo, araka ny fanazàvana azo saingy kosa nisy naratra.

Namono olona indray ny lalam-pirenena fahafito omaly. Fiara taxi-be, nalaina hitondra mpandevina ho any amin’iny faritra Vakinankaratra iny no niharan-doza teo amin’ny PK 100, kilaometatra vitsy tsy hiditra an’Antanifotsy. Tokony ho tamin’ny iray ora antoandro tany ho any no niseho ny loza, raha ny angom-baovao azonay. Handeha hizotra ho any Antanifotsy ireto olona ireto ary handevina no anton-dia tamin’izany, saingy izao loza izao no nihatra tamin’izy ireo. Araka ny fanazavàna nentin’ny zandary dia fiara roa no niara-niainga taty an-drenivohitra : fiara Sprinter iray sy minibus, Mazda iray, izay manao zotra 144 eto an-drenivohitra. Iry voalohany tamin’io fotoana io no nitondra ny razana, izay narahan’ilay Mazda avy ato aoriana. Asa na hoe notampohan’ny lalana malalaka ity taxibe ity fa dia voalaza fa tena nandeha mafy tokoa. Efa iarahan’ny rehetra malala anefa ny fiolanana tampoka amin’iny ampahan-dalana iny ka tsy nahafehy izany ny mpamily. Niala ny lalana araka izany izy io ary nanitsy tany anaty tatatra teny amin’iny ankavanan-dalana. Tsy tafajanona teo anefa fa mbola nanidina ary nifatratra tany an-tanimbary nony avy eo. Niolomay nivoaka namonjy ireto tra-doza avy hatrany ireo mponina, niaraka tamin’ny zandary izay nampandrenesina haingana ny amin’iny fisian’ny loza. Voatery nosokirina tsirairay tao ambanin’ity fiara, izay karaokam-by sisa ireo mpandeha tao anatiny. Roa tamin’ireto farany no maty teo ho no eo : lahiantitra 81 taona, izay teo aloha, ary vehivavy 51 taona, nipetraka tao afara. Sivy ambinin’ny folo ny totalin’ireo naratra ka ny 13 tamin’ireo no tena voa mafy araka ny vaovao hatrany. Anisan’izany ny mpamily izay, tapaka tongotra aman-tanana ary  mbola tsy mahatsiaro tena hatramin’ny ora nanoratanay. Ireto farany moa izay voatery nampiakarina taty an-drenivohitra ary navantana avy hatrany tetsy amin’ny hôpitaly Hjra tetsy Ampefiloha. Ireo hafa kosa dia efa nahazo fitsaboana tany amin’ny hôpitaly tany Antanifotsy ihany.

Fa fiara iray ihany koa, marika « Sprinter » no simba tanteraka, rehefa nifandona tamina kamiao tetsy Ankadindramamy, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo. Handeha hiakatra aty an-drenivohitra ity fiara ity, izay marihana ihany koa fa taxibe saingy tsy nitondra mpandeha, araka ny vaovao azo, io tra-doza io. Alina moa ny andro tamin’io fotoana io sady alahady ka inoana marimarina fa tsy mantsy nitondra azy mafy ny mpamily, izay tsy fantatra hatreto na resin-tory na teo ambany vahoan’ny zava-mahadomelina. Satria dia tsy tazany akory ny fisian’ilay fiarabe niantsona teo an-tsisin-dalana, hany ka tany ambanin’ny vodin’ity farany ilay taxibe vao nijanona. Nikarepoka sy tena simba tanteraka ny lohan’ity Sprinter ity vokatr’izay fifandonana izay. Na izany na tsy izany anefa, raha ny vaovao hatrany dia tsy nisy ny aina nafoy tamin’izany. Efa tonga teny an-toerana nanao ny fizahana ifotony moa ireo mpitandro filaminana mifehy iny faritra iny.

m.L

Midi Madagasikara5 partages

Blueline : Pour une valorisation de la culture malgache

Pour Blueline, la politique de proximité passe aussi par la valorisation de la culture malgache.

Les opérateurs de télévision payante rivalisent de créativité pour attirer la clientèle. Pour Blueline Madagascar, la rencontre des films courts (RFC), l’événement culturel de ce mois d’avril est une occasion de démontrer sa politique de proximité. L’entreprise a en effet conclu un partenariat avec les organisateurs de la RFC pour se rapprocher d’avantage du public. « La culture est un élément essentiel de la société et la soutenir est un moyen de réaliser sur la terrain notre politique de proximité » déclare Abdul Azis Ouedraogo, le Directeur Vente Grand public de Blueline. A cet effet, Blueline diffuse quotidiennement depuis hier et jusqu’au 7 mai une sélection de films courts en compétition. « La diffusion se fait sur la chaîne n°1 de Blueline TV à 7h30, 12h et 19h30, disponible depuis le bouquet « Découverte ». Ce sera des moments pour savourer et vivre quelques moments des RFC sans oublier de voter le film court préféré pour le fameux prix national Zébu d’or national ».

Promotions. Depuis ses années d’existence, Blueline, la société de télécommunication, opérant principalement dans l’internet, la télévision TNT et la téléphonie, ne cesse d’offrir de nouveaux produits, des innovations,d’augmenter la satisfaction de ses clients. Actuellement, Blueline lance une opération pour les abonnés inactifs. En effet, même s’il est momentanément inactif, tout client de Blueline disposant d’un décodeur aura l’occasion de voir ces films courts. Par ailleurs, tout achat de décodeur donnera automatiquement droit à toutes les chaînes Blueline pendant un mois. Par ailleurs Blueline met actuellement une politique pour de promotion qui porte des résultats positifs puisque d’après toujours Abdul Azis Ouedraogo, le porte feuille clientèle de Blueline est en constante croissance.

R.Edmond

Midi Madagasikara5 partages

Mutuelle Mahavelona : 16500 personnes bénéficiaires d’une couverture santé adéquate

Permettre une meilleure santé des producteurs de vanille est le premier objectif de l’existence de la mutuelle Mahavelona.

80 « fokontany » de Sambava, Antalaha et Andapa sont concernés par la couverture santé mise en place dans le cadre de la mutuelle Mahavelona.

Les cinq années d’existence de la mutuelle Mahavelona ont porté leurs fruits. Notamment, dans l’amélioration de l’accès aux services de santé des paysans producteurs de vanille des districts de Sambava, Antalaha et d’Andapa. « Une nette avancée dans la fréquentation des établissements de santé a été observée » selon Mimie Ravaroson, directrice de la communication et du partenariat auprès de la société Symrise. Cette responsable d’ajouter que l’idée de mettre en place la mutuelle de santé a été motivée par la situation à laquelle la population de la région SAVA se trouvait du point de vue santé publique. Enclavement, manque d’infrastructures de santé publique, problèmes financiers ne permettant pas de prendre en charge les soins de santé, préférence des médecines traditionnelles aux médecines modernes, telles sont les manifestations de ladite situation de la population de la SAVA. Notamment, « celle habitant les zones rurales, les agriculteurs et producteurs de vanilles » a lancé Mimie Ravaroson. À cet effet, 16.500 personnes habitant dans 80 « fokontany » répartis dans les districts d’Antalaha, Andapa et Sambava ont pu bénéficier des services de santé répondant aux normes et besoins réels de la région.

Perspective. Il convient de noter que les avancées observées dans la région Sava grâce à l’existence de la mutuelle Mahalevona ont été également les fruits du modèle économique de l’ONG Positive Planet International, une ONG partenaire de la société Symrise qui s’est occupée de la mise en place de la mutuelle en question. Prenant en compte le côté régional, la mutuelle a pu prendre en charge plusieurs personnes tout en prenant également en compte les réalités existantes aussi bien au niveau de la région elle-même, mais surtout celles des districts et « fokontany » cibles. Par ailleurs, les cotisations des 1.650 personnes bénéficiaires sont actuellement payées par Symrise à raison de 80.000 ariary par famille (moins de 7 personnes) par an. Une situation que les responsables de la société entendent changer dans les années qui viennent. « La parfaite indépendance de la mutuelle est notre objectif pour les prochaines années » a fait savoir Mimie Ravaroson.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

Manakara : Taolam-paty 14 gony saron’ ny mpitandro ny filaminana tao amin’ny Fokontany Ambila

Taolam-paty 14 gony milanja iray taonina latsaka kely no saron’ ny mpitandro ny filaminana tao amin’ny fokontany Ambila, any amin’ny distrikan’i Manakara, renivohitry ny Faritra Vatovavy Fitovinany, ny marainan’ny alahady teo. Araka ny tati-baovao voaray, dia navelan’ ireo mpangalatra tao anaty ala manga teo amoron-dalana ireo taolam-paty marobe niandry ny olona haka azy, saingy nisy nahita. Raha ny fanazavana azo, dia tsy nisy olona nitaraina ho vaky fasana na very taolam-balon’ny havany any amin’ ity Kaominina manamorona ny RN 12 ity. Ankeviny, tany amin’ny toeran-kafa ireto taolam-paty ireto no nangalarina, ka nafenina tao an’ala manga, ary izao izy tra-tehaka izao. Efa mandeha moa ny fanadihadiana ataon’ ireo tomponandraikitra amin’ity raharaha ity, ary efa misy ireo olona ahiahina amin’ity trafika mamohetra izay fanapotehana ny soatoavina sy fanimbazimbana ny fomba ary kolontsaina malagasy ity.

Eric Manitrisa

News Mada4 partages

Cram : « hampisy « revolisiona » ny fanakanana depiote »

Hanao ahoana ny tatitr’ireo depiote mpanohitra momba ny lalàm-pifidianana eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, Analakely, ny 21 avrily ho avy izao? Hisy hetsika raha sakanan’ny herim-pamoretana na ny mpitandro filaminana izany, raha ny tomban’ny Cram.  

Raha mampiasa herim-pamoretana ny fitondrana, eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, Antananarivo Renivohitra, ny 21 avrily ho avy izao, ka hanampim-bava ireo depiote tsy hanao tatitra amin’ny vahoaka nifidy azy: hanomboka amin’izay ny « revolisiona » ho fanarenam-pirenena, satria leon’ny jadona sy ny fanamparam-pahefana ny vahoaka.

Izay, raha fehezina, ny nambaran’ny biraon’ny Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (Cram), omaly, momba ny hanaovan’ny depiote mpanohitra tatitra ny amin’ny lalàm-pifidianana. Aorian’izay « revolisiona »  izay vao hisy ny fifandimbiasam-pahefana araka ny fenitra demokrasia.

Tsy hatao amin’izay mahametimety ny filoham-pirenena am-perinasa mba hifikirana eo amin’ny fitondrana ny famolavolana na ny fanitsiana ny lalàmpanorenana sy ny lalàm-pifidianana. Hatao mandritra ny fikaonandoham-pirenena izany mba hisian’ny filaminana, hitarika any amin’ny fampandrosoana marina isam-paritra.

Andrasana ny fanapahan-kevitry ny HCC

 Inona no hitranga ny amin’ny lalàm-pifidianana… amboletra mampiady? Na haverin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) eo anivon’ny Antenimiera roa tonta ireo volavolan-dalàna ireo, fa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana; na mety ny lalàm-pifidianana 2013 ihany no hampiharina mba hisian’ny fitoniana. Efa antomotra ny fe-potoana voafaritry ny lalàmpanorenana hanaovana fifidianana filoham-pirenena.

Na, tranga fahatelo, hisy mpifidy antapitrisa mpifidy tsy afa-kifidy noho ny amboletran’ny mpitondra sy ny HCC amin’ny hampiharana ireo volavolan-dalàna ireo mba hanilihana kandidà. Koa voatery hidina an-dalambe ny mpomba azy ireo mialoha ny fifidianana, izay hitarika ny any amin’ny tetezamita.

R. Nd.

 

Midi Madagasikara4 partages

Rue Andriamananto, aux 67Hha : Inaccessible à partir du 23 avril

A partir de lundi prochain, 23 avril, la rue Andriamananto, aux 67ha, partant du terrain de football jusqu’à l’intersection avec l’une des deux voies du Boulevard de l’Europe, sera coupée à la circulation pour cause de travaux de réhabilitation. L’inaccessibilité de cette rue durera jusqu’au 30 juin 2018, selon la commune urbaine d’Antananarivo. En attendant, les usagers devront faire un détour et rejoindre le boulevard Pierre Rajaonah.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

Semaine africaine de la vaccination : Une campagne 2 en 1 qui vise plus de 4,8 millions d’enfants

Le vaccin contre la polio s’administre par voie orale.

Miser sur l’anti-rumeur, convaincre les parents à accepter le vaccin, contre la polio ou d’autres maladies, et rechercher particulièrement les enfants encore jamais vaccinés et ceux perdus de vue. C’est ainsi que sera piloté par le ministère de la Santé publique et ses partenaires, la prochaine semaine africaine de la vaccination (SAV), couplée avec les actions de vaccination supplémentaires contre la poliomyélite ou AVS/polio (FAV polio), la semaine prochaine.

Il s’agit de la huitième SAV – et du 13e passage pour la FAV polio – dont le coup d’envoi sera donné le 23 avril 2018 au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUJRA) à Antananarivo. Pendant cinq jours, jusqu’au 27 avril 2018, plus de 4,8 millions d’enfants de moins de 5 ans seront ciblés par cette vaste campagne de vaccination de routine.

La SAV, rappelons-le, a été instituée à la demande des états membres de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme stratégie pour rapprocher davantage les services de vaccination des populations afin de permettre à tous les enfants de recevoir plus facilement les vaccins, et aux femmes en âge de procréer de recevoir les vaccins qui leur sont destinés. « Il s’agit de renforcer les programmes nationaux de vaccination dans la région africaine en intensifiant la prise de conscience des parents et des communautés autour de l’intérêt et de l’importance de la vaccination », maintient le ministère de la Santé publique, particulièrement confronté, l’an dernier, à des problèmes de rumeurs et de refus des vaccins. Aussi, cette fois, le thème choisi pour la FAV polio, a-t- il été pensé pour essayer de redémarrer sur de bonnes bases. « Agissons ensemble pour éradiquer la poliomyélite, faites vacciner les enfants », se veut rassurant quant à la prochaine éradication de cette maladie à l’origine de paralysie irréversible, et qui peut parfois être mortelle. Comme le vaccin est la seule prévention contre la polio, les stratégies en vue de vaincre cette maladie se focalisent sur la vaccination. Face aux préoccupations de certains parents sur la répétition des campagnes de vaccination, le ministère de la Santé de souligner, encore une fois, que la répétition de la vaccination augmente l’immunité de l’enfant.

Sites fixes et porte-à-porte. Pour Madagascar, l’objectif est d’éradiquer totalement la polio. Les campagnes de vaccination se poursuivront jusqu’à la certification du pays comme étant exempt de polio. « Nous nous approchons du but, ce sera bientôt chose faite », précise le ministre de la Santé. Quant au thème choisi de concert avec les pays africains pour la SAV 8 : « Population vaccinée, population en bonne santé », « Le vaccin, çà marche, faites votre part », veut convaincre la population de l’efficacité et de l’importance de la vaccination, en incitant les citoyens, plus particulièrement ceux concernés par la petite enfance, à adhérer au processus.

Cette prochaine campagne 2 en 1 vise à atteindre 95% des cibles, à savoir les enfants de 0 à 59 mois dans les 22 régions et 114 districts sanitaires de Madagascar. Outre la recherche des perdus de vue et des enfants jamais vaccinés, il s’agira également de convaincre les parents et les responsables d’enfants à faire vacciner les enfants. Par ailleurs, une recherche active des cas de paralysie flasque aiguë chez les moins de 15 ans, sera menée. Pour la SAV, la vaccination sera réalisée au niveau des sites fixes (centres de santé, hôpitaux) tandis que pour l’AVS, on optera pour le porte-à-porte et la vaccination dans les lieux à forte affluence : écoles, marchés, sites miniers, gares routières, voire les prisons. Au total, 19.770 équipes de vaccinateurs et 5.747 superviseurs seront déployés pour couvrir l’ensemble du territoire national.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

URBAN Trail : « Plus de 4000 inscrits pour ce dimanche 22 avril» ; dixit Ndrianja Rajemison, président R...

Ils sont fin prêts pour cette 4è édition. Ils, ce sont les rotariens de Rotary Mahamasina avec Ndrianja Rajemison à leurs têtes cette année. Interview.

Midi Madagasikara : « Vous en êtes à la 4è édition pour 2018. Pourquoi tenez-vous à cette lutte contre la polio ? »

Ndrianja Rajemison, Rotary Mahamasina : « Elle fait partie des axes d’actions du Rotary International. La polio est quasiment éradiquée dans le monde. Madagascar se doit de suivre le mouvement »

M.M. : « Vous en êtes à combien d’engagés jusqu’à ce jour ? »

N.R. : « Environ 4.000 se sont déclarés. Mais avec notre partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, on comptera aussi sur 2000 écoliers. Le deadline des inscriptions sera pour ce jeudi au Newprint Ankorondrano. Le droit d’inscription est de 5000Ar ».

M.M. : « Qui sont les autres partenaires dans cette activité sportive ? »

N.R . « La fédération malgache d’athlétisme assurera la partie technique. Le Ministère de l’Education Nationale, suit le mouvement  Education de base, Min Santé , Eau Vive, JB,  ainsi le premier concerné par cette lutte contre la polio est le ministère de la Santé, . On a aussi Socolait, Jumbo Score qui nous ont toujours appuyés ».

M.M. : « Comment se passe l’organisation ? »

N.R. : « Malgré le fait que on soit rodé, il y a toujours des imprévus, cela dans le désir d’améliorer chaque édition »

M.M. : « Quelles sont les activités qui vont être faites après l’Urban trail ? Resterez-vous dans le sport ? »  

N.R : « On ne lâche pas le sport. Mais ce sera de la culture juste après. Il s’agit du spectacle « le Roi lion », un spectacle haut de gamme à l’IFM  les 17,18 et 19 mai prochains ».

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara3 partages

Perspectives économiques en Afrique : Publication de la BAD en version arabe, haoussa et kiswahili

Pour la première fois, la Banque africaine de développement (BAD) a publié des résumés des Perspectives économiques en Afrique (AEO), son principal rapport phare, en trois langues africaines: l’arabe, le haoussa et le kiswahili. Ces trois langues sont parmi les plus parlées par plus de 300 millions d’Africains. La publication du rapport dans les langues locales vise à accroître l’accessibilité des résultats de la publication à un large segment d’Africains et à promouvoir l’inclusion linguistique. Cette publication est également la dernière innovation visant à accroître la pertinence et l’actualité des Perspectives économiques en Afrique. Pour la première fois depuis quinze ans, l’édition 2018 du rapport a été lancée au début de l’année, le 17 janvier 2018, au siège de la Banque par le président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Adesina. L’édition 2018 des Perspectives économiques en Afrique se concentre sur l’infrastructure. Comme l’a souligné le président de la Banque, « les projets d’infrastructures comptent parmi les investissements les plus rentables que puisse réaliser une société. Lorsqu’ils sont productifs, ils contribuent de manière significative à stimuler et à soutenir la croissance économique d’un pays », a-t-il indiqué. Selon les résultats préliminaires, la BAD estime que, les investissements nécessaires pour les infrastructures se situeront entre 130 et 170 milliards USD par an.

Pointus. Les rapports Perspectives économiques régionales pour les cinq sous-régions de l’Afrique, ont été également  publiés le 12 mars 2018, dans les centres régionaux de la Banque. Ces rapports portent sur les domaines prioritaires de chaque sous-région, et fournissent une analyse économique et financière, en considérant la dimension sociale. Avec ces nouvelles améliorations, la Banque vise à transformer la série des Perspectives économiques en Afrique (éditions principales et régionales) en un phare fournissant une analyse complète et rigoureuse, des données fiables et à jour, et des documents de référence sur les défis de développement pour les chercheurs et investisseurs, la société civile, les partenaires au développement et les médias. Dans les années à venir, un accent particulier sera mis sur la promotion de l’inclusion linguistique en augmentant le nombre de langues locales dans lesquelles l’OEA sera publié.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

« Ny hiranay fahiny » au CCesca : En souvenir du bon vieux temps !

Ils étaient les Steph Rambi, les Ken, les Elidiot et les Kix des années 50 ! Des chanteurs, des tombeurs en nœud papillon qui faisaient tourner la tête des jeunes demoiselles de l’époque. Aujourd’hui, ils sont devenus grands-pères, voire des arrières grands-pères mais sont toujours aussi passionnés. On ne dit effectivement jamais adieu à ses premières amours. Pour Gaston Andrianony, Biry (un des piliers du groupe Railovy), Henri Ratsimbazafy et Salomon, la musique a fait et fera toujours partie de leur vie, de leur histoire. Et pour tous ces gens qui les ont connus jeunes, qui les ont adulés et ont toujours été aux premières loges quand ils donnaient des concerts, ils restent leurs idoles. Et même s’ils ne se produisent plus que très rarement, ils continuent de les apprécier et d’écouter leurs chansons, chez eux. En souvenir du bon vieux temps, pour faire plaisir à tous les amoureux des chansons des années 50 mais surtout pour rendre hommage à ces grands hommes de la chanson malgache, See you Best Pro ont décidé d’organiser un concert en leur honneur au CCesca le 29 avril.

Hommage. « Ils ont fait leur temps. Leurs chansons ne sont plus d’actualité mais qu’importe, ils étaient et resteront des légendes de la musique tananarivienne. Pour tout ce qu’ils ont accompli, nous avons décidé de leur donner l’occasion de ressentir à nouveau cette sensation de bonheur et de plénitude sur scène. Leur donner cette opportunité tant qu’il est encore temps, avant qu’il ne soit trop tard ». Le 29 avril, ce quatuor d’octogénaire va donc investir le CCesca pour se remémorer et rappeler la belle époque. Gaston Andrianony n’est effectivement plus tout jeune, il vient de fêter ses 82 ans. Henri Ratsimbazafy et Biry vont tous les deux sur leurs 84 ans et le benjamin Salomon, lui a moins de 80 ans mais il sera à l’affiche. A l’animation, on retrouvera Nini Kiaka qui n’est autre que le fils de Gaston Andrianony. « Ny hiranay fahiny » au CCesca, un évènement qui s’annonce plein de surprises !Mahetsaka

Midi Madagasikara3 partages

Liste électorale définitive : 9 903 913 électeurs recensés

Et vlan ! Le nombre des désormais électeurs pour les prochaines élections prévues pour cette année est connu. La Ceni ou Commission électorale nationale indépendante a procédé, hier à Alarobia, à la proclamation des résultats de la Rale (Révision Annuelle de la Liste Electorale) pour la période 2017-2018. Ainsi, il est porté à la connaissance du public que, suite aux opérations de dé-doublonnage, l’électorat malgache est composé de 9.903.913 électeurs. Ainsi le défi d’obtenir dix millions d’électeurs inscrits sur la liste électorale n’a  pas été relevé par la Ceni, cette année. Néanmoins, il faut noter qu’une nette augmentation est constatée grâce à l’inscription des jeunes (41,48%) et des femmes (46,05%). D’ailleurs, le nombre des électeurs est passé de 9.222.918 (Rale 2016-2017) à 9.903.913 pour la période 2017-2018 ; soit une augmentation de 7,38%.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

Médecins fonctionnaires : Journée syndicale la semaine dernière

Le Syndicat national des médecins fonctionnaires de Madagascar, a organisé mercredi dernier, 11 avril 2018, la journée syndicale des médecins à Antanetibe-Ivato. Une journée au cours de laquelle, une réunion de travail a été tenue durant la matinée avec les membres du syndicat issus des 22 régions de l’île, assistés par des directeurs régionaux de la santé et les médecins inspecteurs des districts sanitaires. L’occasion pour ces médecins de débattre de l’avenir professionnel des médecins de l’Etat en général, touchant en particulier le plan de carrière des médecins, les revendications sur les indemnités de garde et de risque, et d’autres avantages pour la revalorisation des médecins en exercice. Le président du syndicat, Ndatason Frédérick, de rappeler alors l’octroi du rappel de solde pour le compte de l’année 2010 des médecins d’un montant de 622.000 ariary par médecin. Concernant les autres indemnités de risque et de garde, Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé publique, de souligner que les problèmes seront bientôt réglés dès que la Caisse nationale de solidarité santé (CNSS) sera lancée officiellement vers le début du mois de mai, dans le cadre de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle (CSU). Rappelons que Madagascar compte actuellement près de 600 médecins fonctionnaires, spécialistes et généralistes confondus. Tous sont membres du syndicat.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada1 partages

Fahasalamana : miahy ny mpamboly lavanilina ny “Mahavelona”

Afaka misitraka tolotra fahasalamana ny tantsaha mpamboly lavanilina any amin’ny faritra Sava, nanomboka ny taona 2012. Tompo-marika nahazoana ny fiantohana ny fahasalamana Mahavelona ny  ONG Positive Planet International eto amin’ny ranomasina Indianina sy ny Symrise orinasa iraisam-pirenena mpamatsy hanitra sy tsiro ary mitana ny 11% amin’ny tsena. Mikirakira ny vokatra lavanila ny orinasa amin’ireo vokatra karazany 30 000 miparitaka. Manefa ny latsakemboka  80 000 Ar ho an’ny fianakaviana misy olona fito isan-taona ny Symrise. Raha  mihoatra ny fito ny olona mahazo ny fiahiana, manampy sorabola 16 000 Ar ilay ankohonana. “Voarakotry ny fiahiana ny fizahana sy fanazoana fanafody rehetra (70%) eny amin’ny toeram-pitsaboana, ny fiatrehana fandidiana sy fidirana hopitaly (100%)”, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny serasera ao amin’ny Symrise, Ravarison Mimie, omaly teny Antaninarenina.

Amin’izao fotoana izao, tantsaha mpamboly lavanilina 16 500 (amin’ny fokontany 80) mahazo fitsaboana rehefa tsy salama raha narisarisa teo aloha noho ny olana ara-bola. Manatona ny mpitsabo nentim-paharazana ny ankamaroan’ny mpamboly fa efa niova ny zava-misy ankehitriny. Mazoto mandeha eny amin’ny tobim-phasalamana ny vehivavy misafo sy miteraka na koa mitondra ny zanany marary.

“Ankoatra ny any amin’ny faritra Sava, manana fiahiana fahasalamana roa hafa eto afovoan-tany sy any amin’ny faritra Diana ny Positive planet international”, hoy ny talen’ny ONG, Agnès Hière. Niasa 10 taona teto Madagaskara izy ireo ary mikarakara tetikasa 40 eo ho eo.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Midangana ny vidim-piainana : 3.300 Ar ny kilaon’ny siramamy

Mitohy ny fidangan’ny vidim-piainana! Nanomboka tamin’ity herinandro ity, tafakatra 3.300 Ar (16.500 fmg) ny kilaon’ny siramamy raha mbola 2.400 Ar ny herinandro lasa teo. Izany hoe, nisy fisondrotana 800 Ar be izao. Tsotra sy mazava ny fanazavan’ny mpivarotra antsinjarany sy ny mpamongady, “miankina amin’ny vidiny handraisan’izy ireo any amin’ny mpamatsy entana ny vidiny atolotra ny mpanjifa”.

Vokatra hafarana avy any ivelany ny siramamy na misy aza ny vokarina eto an-toerana. Tsy hita soritra anefa ny fifaninanana amin’ny vidiny atolotra ny mpanjifa, fa manaraka ny vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena koa ny vokatra eto an-toerana. Vola vahiny ny ividianana ny entana hafarana avy any ivelany, ary efa manodidina ny 3.800 Ar hatramin’ny 4.000 Ar ny sandan’ny ariary mihoatra amin’ny euro izao.

Zavatra ilaina andavanandro (PPN) tratry ny fisondrotam-bidy koa ny menaka, anisan’ny hafarana avy any ivelany. Manodidina ny 4.800 Ar hatramin’ny 6.500 Ar ny litatra ankehitriny ary milaza ny mpivarotra antsinjarany, fa mety hiakatra 7.000 Ar hatramin’ny 8.000 Ar ny vidiny atsy ho atsy.

Midika ireo fa hidangana avokoa ny sakafo sy ny zavatra ilain’ny Malagasy andavanandro, ary tsy misy mihitsy ny paikady omen’ny fanjakana hamahana izany.

Njaka A.

Midi Madagasikara1 partages

Karaté : Et revoici nos karatékas qui se réveillent

L’équipe nationale malagasy de karaté est à mettre en place. Et cette équipe nationale est l’affaire de tous dans le milieu du karaté. Et ce sera surtout les jeunes nés entre janvier 2000 à juillet 2002 qui feront l’ossature de cette équipe nationale. L’on se rappelle des compétitions de karaté « spectacle » d’il y a 15 à 20 ans qui remplissaient tous les gymnases d’auparavant. Les membres de ces équipes nationales d’avant sont les formateurs d’aujourd’hui. Ils peuvent vraiment transmettre leurs passions, leurs vécus et leurs problèmes à la génération actuelle et surtout ne plus refaire les mêmes erreurs. Il faut que les karatékas s’y mettent. Un stage s’est tenu samedi et dimanche derniers pour les arbitres et les coachs. Initiés par la fédération malagasy de karaté-do à l‘ENS Mahamasina, ces stages ont été surtout, un rassemblement de ce beau monde venu des ligues d’Analamanga, de Vakinankaratra et d’Alaotra Mangoro. « Nous avons les jeux olympiques des jeunes en Argentine comme objectif. Les qualifications se joueront en Alger en août. Une compétition aura lieu ce samedi 21 et le samedi 28 avril au gymnase d’Ankorondrano. Les phases finales auront lieu au Palais des Sports le 16 juin » nous a déclaré Olivier Ralainambinina, technicien qui a assuré ces stages.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara1 partages

RFC- Ti’kino : « De plus en plus de participants », selon Thomes Lesourd

Thomas Lesourd a animé le Ti’kino à l’IKM Antsahavola hier

Les RFC se sont invités à l’IKM Antsahavola pour les Ti’kino, cet évènement dirigé par Thomas Lesourd dont le but est de créer des films avec peu. Le réalisateur nous en dit d’ailleurs davantage sur cette branche des RFC dont il s’occupe depuis une dizaine d’années. « Le ti’kino est la création de films en dehors des compétitions officielles et du système de production, sans les désagréments d’argent ou de censure. C’est basé sur l’entraide. Pendant les quelques temps qui nous sont donnés, on confronte les participants à la réalité du terrain. La première fois que j’ai animé le Ti’kino, il y a dix ans, il y avait très peu de participants. Au fil des années, ça a évolué. Pour cette séance, on en compte 60. Et puis, aujourd’hui, je ne suis plus seul sur le coup. Les réalisateurs en compétition me donnent main forte. Ce qui nous amène à un meilleur résultat, de meilleurs films au final  ». Pour découvrir le fruit du travail de ces Luck Razanajaona et Hamy Ratovo en devenir, rendez-vous ce vendredi 20 avril au Jardin d’Antaninarenina !Mahetsaka

Madaplus.info0 partages

Rapport des députés TIM, MAPAR : la préfecture n’a pas encore reçu de demande d’autorisation

Samedi dernier, lors d’une émission spéciale télédiffusée, les parlementaires MAPAR, TIM et certains indépendants avaient annoncé qu’ils vont faire un rapport à la population samedi prochain 21 avril au Parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely et qu’ils ont déjà eu une autorisation de la part de la mairie.
Ces députés ont l’intention de faire leur rapport sur les trois (3) lois récemment adoptées, ils vont aussi s’expliquer pourquoi ils ont quitté la sale lors du vote de ces lois. Mais de son côté la préfecture d’Antananarivo a affirmé qu’elle n’a pas encore reçu une demande d’autorisation pour cet événement. Une demande qui est censée être déposée quatre (4) jours avant la date de l’évènement. Ces députés affirment que ceux du HVM en faisant allusion à John Elite, ont fait leur rapport, pourquoi eux, ils ne peuvent pas en faire autant ? Analakely risque d’être chaud samedi prochain. Que Dieu nous prête vie pour en témoigner.
Madaplus.info0 partages

CENI: L’objectif de 10 000 000 d’électeurs n’a pas été atteint

Comme nous l’avons déjà rapporté récemment, la liste électorale a été clôturée dimanche dernier. La population a pu faire une dernière vérification de leur nom, mais aucun ajout n’est actuellement sur la table étant donné qu’on utilise encore l’ancienne loi sur les élections de 2012.
9. 903. 319 électeurs ont été comptabilisés alors que la Commission Electorale Nationale Indépendante avait envisagé 10 000 000 d’électeurs. Néanmoins, une nette augmentation 7, 38% est remarquée comparée au nombre d’électeurs en 2015 suite aux efforts de la CENI à l’instar de l’opération CIN. Si les nouvelles lois électorales sont adoptées, une session de révision exceptionnelle se fera. On attend donc la décision de la HCC qui a le dernier mot sur les nouvelles lois récemment adoptées dans les deux chambres.
News Mada0 partages

BFV-SG : manohana ny angovo azo havaozina

Nandray anjara nandritra ny hetsika “Salon des mines” teny Ivato natao, ny 13, 14 ary 15 avrily teo ny banky BFV-SG. Fotoana nahitana ireo mpisehatra samihafa eo amin’ny harena an-kibon’ny tany sy ny angovo ary ny lafiny vola. Tanjona ho an’ity banky ity ny hampiroboroboana ny firindran’ireo mpisehatra ireo hitondra fampandrosoana maharitra. Raisin’ny BFV-SG ny andraikitra amin’ny maha ivo mampihodina ny fampandrosoana azy aty amin’ireo firenena 19 misy azy. Voakasik’izany ny mpandraharaha sy ny orinasa tsy miankina sy ny daholobe eo amin’ny lafiny harena an-kibon’ny tany sy ny angovo madio. Izany hoe, mitsinjo ny tontolo iainana, mampihena tahan’ny karbona aty Afrika, indrindra amin’ny fananganana fotodrafritrasa amin’ny angovo, ilaina amin’ny fampandrosoana maharitra.

Tetezamitan’ny angovo

Paikady hafa noraisin’ity banky ity koa ny fanohanana ireo orinasa tsy miankina misehatra  amin’ny lafiny angovo azo havaozina, amin’ny alalan’ny tetezamitan’ny angovo. Manoro hevitra sy mamatsy vola ny tetikasan’izy ireny. Tanjona ny hanokanana tahirimbola manokana nanomboka ny taona 2016 hatramin’ny 2020. Hamafisina ny famatsiam-bola maharitra sy mahomby, hanatrarana ny Tanjon’ny taonarivo fahatelo nofaritan’ny Firenena mikambana. Anisan’ny nampahafantarina ny mpitsidika sy ny mpanjifa nandritra ny “Salon des mines” teo ny tolotra Cash management, manamora ny fifandraisan’ny mpanjifa eto an-toerana amin’ny any ivelany, toy ny fifanakalozam-bola elektronika (TPE), ny fanampiana amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy amin’ny fanondranana na fanafarana entana avy any ivelany ao amin’ny GasyNet, ny fitantanana kaontim-bola (Sogecash), ny fifampiraharahana any Azia (Finasia), ny findramam-bola amin’ny varotra ivelany (Remdoc, Credoc), sns.

Njaka A.

News Mada0 partages

Karieran’i Didy Ambatondrazaka : tsy manana vahaolana ny fitondrana

 Tsy voafehin’ny fitondrana sy ny tompon’andraiki-panjakana ny firongatry ny fitrandrahana gaboraraka eto amintsika. Anisan’izany ny any Didy Ambatondrazaka, tsy hita soritra mihitsy ny vahaolana, ary miaiky ny fanjakana fa maro ny toy izany.

Faritra Arovana (AP) tsy azo idirana ny any Bemainty, kaominina Didy, distrika Ambatondrazaka, ao anatin’ny tandavanala Ankeniheny Zahamena. Andraikitry ny fanjakana ny mitandro ny filaminana fa tsy an’ny fikambanana miaro ny tontolo iainana. Hatramin’izao, tsy voafehin’ny fitondrana mihitsy ny firongatry ny fitrandrahana gaboraraka any an-toerana, ahitana mpitrandraka aman’aliny avy any amin’ny faritra maro eto amin’ny Nosy.

Manoloana izany, nilaza ny minisitry ny Harena an-kibon’ny tany, Zafilahy Ying Vah, raha nanontanian’ny mpanao gazety nandritra ny “Salon des mines” teny Ivato, ny zoma 13 avrily teo, fa iaraha-mahalala fa tsy azo idirana mihitsy izany faritra arovana (AP) izany. Tokony handray ny andraikitra tandrify azy avy ny tsirairay. Ilaina ny fiaraha-miasan’ny rehetra.

Anisan’ny natsidiny koa fa tokony hatao toy ny sehatry ny volamena, hananganana ny biraon’ny volamena (comptoir de l’or) ny vato sarobidy. Antony, fantatra mialoha ny vidin’ny volamena eo amin’ny tsena, ka tokony hatao toy izany koa ny vato sarobidy, ka hanombohana azy ny safira.

Sao misy tsikomba

Vahaolana tsy azo tanterahina izao dia izao, manoloana ny fandripahan’ireo tsy manara-dalàna ny harena an-kibon’ny tany io nolazain’ny minisitra io. Fantatra anefa fa efa mitondra fitaovana vaventy ireo mpitrandraka any Bemainty Didy. Voalazan’ny mponina any an-toerana fa misy mpanam-bola manarama mpitrandraka miisa aman-jatony any an-toerana, ka sao ahina hisy koa ny tsikomba na ny kolikoly.  Mirongatra ny tsy fandriampahalemana satria maro ny vahiny, nefa mitazam-potsiny ny mpitandro filaminana ary misy amin’izy ireo aza lasa mitsikomba (mibizina) amin’ireo mpitrandraka.

Tsy mahagaga raha vao mainka mirongatra ny fitrandrahana tsy ara-dalàna eto amintsika satria tsy misy ny paikady mazava sady mahomby. Iaraha-mahita ny fahapotehin’ny any Ilakaka, ary efa misy miditra any anaty Faritra arovana koa ny mpitrandraka tsy ara-dalàna sasany.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Atsimo Andrefana : fandaharanasa telo hampandrosoana ny fambolena

 Tanjona ho an’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana ny haha sompitra an’i Madagasikara aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Tafiditra ao anatin’izany ny fampiroboroboana ny fambolena any amin’ny faritra Atsimo Andrefana.

Miisa telo ny fandaharanasan’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana (Mpae) any amin’ny faritra Atsimo Andrefana, hanomezan-danja ny lafiny fambolena. Voalohany, ny Tetikasa fanitarana ny lemak’i Bas Mangoky (PEPBM), hanamboarana tohodrano manondraka ny lemaka sy hifehezana ny rano. Tafiditra ao anatin’ity tetikasa ity koa ny fanamorana ny fahazoan’ny tantsaha ny tany voleny hahazoany titra amin’ny fananan-tany. Tanjona ny hitsinjarana ny tany hitovy lenta ho an’ny tantsaha tsirairay,

Homena lanja manokana ny vehivavy

Mampiavaka ireo fandaharanasa ireo ny fanomezan-danja manokana ny vehivavy, ka homena azy ireo ny 31%-n’ny tany voasoratra hahazo titra. Faharoa, ny Tetikasa fanarenana ny fotodrafitrasa ho an’ny fambolena any Atsimo Andrefana (Priaso), manamafy sy manohana ny PEPBM. Hohamafisina ny fahaiza-manaon’ny tantsaha, hisy ny fanajariana ny lemaka, hatsaraina ny fomba fambolena, toy ny fampiasana masomboly manaram-penitra hitondra vokatra tsara sy betsaka. Hampirisihina sy hampianarina ny tantsaha hampiasa zezi-pahitra. Tanjona ny hampitomboana ny vokatra sy hanatsarana ny fidiram-bolan’ny tantsaha. Hanomezan-danja ny vehivavy ihany koa, ho vatsina masomboly, zezika ary fitaovam-pambolena izy ireo, hanatsarany ny fari-piainany.

Tetikasa fahatelo ny Ivotoerana famongorana ny valala eto Madagasikara (Ifvm), hiadiana amin’ny andiam-balala. Misy ny paikady napetraka mialoha hisorohana ny firongatry ny valala raha vao misy ny ahiahy dieny mialoha. Tanjona ny ahafahan’ny tantsaha mamboly sy mamokatra araka ny tokony ho izy, hiatrehana ny tsy fanjarian-tsakafo sy hampandroso ny fari-piainan’ny mponina.

Mila hitarina ny any Bevoavy

Anisan’ny fototry ny fivoaran’ny fambolena any Atsimo Andrefana, ao amin’ny lemak’i Bas Mangoky, ny any Bevoay. Efa vita ny tohodrano any an-toerana saingy tsy nahafa-po ny tantsaha sy ny mponina satria saika tsy nahazo rano ny any amin’ny faritra any ambany fa voatazona any ambony ny ankamaroan’ny fikorianan’ny rano. Nilaza ny minisitry ny Fambolena sy ny fiompiana, Randriarimanana Harison, fa vahaolana ny hanitarana ny lakandrano ho tonga tsara hatrany amin’ny faritra iva toerana, saingy mila famatsiam-bola hafa. Tsiahivina fa ny banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad) ny namatsy vola nanajariana an’ity tohodranon’I Bevoay ity, tombanana manondraka velaran-tany 5.000 ha.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Ceni : tsy mety ho tratra ny mpifidy 10 tapitrisa

« Ankehitriny, tsy tratra ny tanjona fanatrarana ny isan’ny mpifidy ho 10 tapitrisa. Nefa tsy azo odian-tsy hita ny fanitsiana ny lisitry ny mpifidy ao anatin’ny lisi-pifidianana. Raha ny amin’izao, taorian’ny famaranana tanteraka ny lisi-pifidianana, ny 15 avrily lasa teo:  9 903 319 no isan’ny mpifidy. »

Izay ny fanazavan’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, teny Alarobia, omaly, momba ny famaranana ny lisi-pifidianana, afakomaly. Tokony ho efa nihoarana ny isan’ny mpifidy 10 tapitrisa. Saingy tamin’ny fanadiovana farany natao, nahatrara 240 000 mahery ireo anarana miverimberina ka  nesorina. Mbola azo heverina anefa ny fisoratana anarana ao anaty lisi-pifidianana, raha mivoaka ny lalàm-pifidianana vaovao.

Mbola maro ny asa miandry

 Be ny ezaka vita, fa maro koa ny asa mbola miandry amin’ny fanoratana ny mpifidy ao anatin’ny lisi-pifidianana. Sambany no afa-nanamarina indroa ny anarany teny anivon’ny fokontany ny mpifidy: voalohany, teo anelanelan’ny 1 desambra sy ny 31 janoary; faharoa,  ny nandritra ny fe-potoana nahazoana nanao fanamarinana taorian’ny famaranana vonjimaika ny lisitra.

Tsy mihatra ny lalàna vaovao raha tsy amin’ny fanavaozana isan-taona ny lisi-pifidianana manaraka indray. Nefa noho ny tsy fahafaham-po amin’ny nandrafetana ny lisi-pifidianana, afa-mangataka fe-potoana fanampiny ny Ceni hahazoany manatsara izany. Amin’izany, amin’ny 15 mey vao hofaranana tanteraka ny lisi-pifidinana, araka ny lalàm-pifidianana vaovao.

Mbola sarotra ny famoahana tetiandrom-pifidianana

Ho vita ara-potoana ny fanontana ny biletà tokana hanatanterahana ny fifidianana filohan’ny  Repoblika, ary voaparitaka ara-potoana izany. Efa niresaka tamin’ny olona tany Afrika Atsimo ny amin’izany izy, araka ny fanazavany ihany.

Sarotra be ny hilazana mialoha ny tetiandrom-pifidianana. Nefa manome toky ny eo anivon’ny Ceni fa fantatra avy hatrany izany, rehefa mivoaka ny lalàm-pifidianana vaovao. Na efa eo amin’ny Ceni aza ny tetiandrom-pifidianana, sarotra ny hilaza izany raha mbola tsy mivoaka ny lalàm-pifidianana.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Tenisy sokajy 3 – «Fed cup Afrique / Europe» : resin’i Kosovo, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny Malagasy

Ratsy fanombohana ny ekipam-pirenena malagasy, eo amin’ny fiadiana ny “Fed cup”, taranja tenisy sokajy vehivavy, iraisan’i Afrika sy i Eoropa, ho an’ny sokajy fahatelo. Fihaonana, tanterahina any Tonizia. Resin’i Kosovo, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny Malagasy, teo amin’ny lalao voalohany.

Samy nahazo fandresena iray avy ny roa tonta, teo amin’ny lalao ho an’olon-tokana, saingy niondrika teo anatrehan’izy ireo ny tovovavy malagasy, ho an’ny fihaonana ho an’olon-droa. Teo amin’ny lalao voalohany, lavon’i Manuela, tamin’ny seta 2 no ho 1 (2/6 ; 6/4 ; 6/2), i Murati Liridona.

Tsy voatohitr’i Tsantaniony kosa i Rushiti Arlinda, teo amin’ny lalao faharoa satria lavo tamin’ny seta 2 no ho 0 ny tovovavy. 1 sy 1 ny isa teo ary ny fihaonana ho an’olon-droa no nampisaraka ny roa tonta. Mbola resy ihany i Fitia sy i Manuela, raha nikatroka tamin’i Rushiti Arlinda sy i Ukehxhaj Blearta, izay nisaraka tamin’ny seta 2 no ho 1 (7/6 ; 3/6 ; 6/3).

Torcelin

 

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : lasan’i Ram’s sy i Lipo ny tapakila handehanana any Sénégal

 Mbola nisongadina indray ny fahaizan’i Hariliva (Ram’s) sy i Lipo, teo amin’ny “doublette boss”, taranja tsipy kanetibe. Lasan’izy mirahalahy indray mantsy ny tapakila, handehanana any Sénégal.

 Hariliva (Ram’s) sy i Lipo, mpilalao avy amin’ny CBT Antananarivo, no hiatrika ny “1 è open international de Dakar”, eo amin’ny taranja tsipy kanetibe. Fihaonana hotanterahina ny 11 ka hatramin’ny 13 mey, ho avy izao. Raha tsiahivina, niadiana tetsy Mahamasina ny faran’ny herinandro lasa teo, ny tapakila handehanana, any Sénégal. Resin’izy mirahalahy, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 13 no ho 8, i Zou sy i Bond. Teo amin’ny manasa-dalana, nomontsanin-dry Ram’s, tamin’ny isa 13 no ho 0, i Jeannie sy i Naivo ary niondrika teo anatrehan-dry Bond, tamin’ny isa 13 no ho 8 kosa i Nanou sy i Lalaina.

Fihaonana natokana ho an’olon-telo miaraka moa ny “1 è open international de Dakar”, araka izany misafidy izay mpilalao fahatelo hiaraka aminy, i Ram’s sy i Lipo. Fantatra fa i Taratra ihany no hiaraka amin’izy mirahalahy, amin’ity fihaonana ity.

Raha tsiahivina, efa niaraka izy telo mirahalahy ireo, tany amin’ny “tournoi international de pétanque d’Abidjan”, natao tany Côte d’Ivoire, ny 6 ka hatramin’ny 8 avrily, lasa teo. Nihintsana, teo amin’ny lalao manasa-dalana ry zalahy tamin’izany. Niady ny toerana fahatelo ka nandrombaka ny medaly alimo.

Amin’ity, hiatrika lalao goavana indray ry zalahy. Hifandona amin’ireo andrarezina eran-tany satria hifaninanana amin’ity, “1 è open international de Dakar” ity, ny Frantsay, ny Thailandey, ny Beninoà, ny Italianina sy ireo hafa. Lelavola 10.000 Euros ny loka hiadiana amin’izany. Tsiahivina fa ankoatra ny fifaninanana ho an’olon-telo miaraka, hisy ihany koa ny fifaninanana “tir de precision”. Inoana fa hitondra vokatra tsara ry zalahy amin’ity satria mpilalao efa samy ampy traikefa, amin’ny fihaonana iraisam-pirenena, avokoa izy telo mirahalahy.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra fihantsiana : ho tonga amin’ny alakamisy ny AE Ramassa Barcelone

Raikitra ny lalao fihantsiana, hifandonan’ny AE Ramassa Barcelone avy any Espaina sy ny Cnaps Sport, tompondakan’i Madagasikara. Hotanterahina, ny alahady 22 avrily ho avy izao, eny amin’ny kianja Complexe Vontovorona, izany fihaonana izany. Ny alakamisy ho avy izao, no ho tonga eto Madagasikara ry zareo Espaniola.

Nambaran’ireo tomponandraikitra eo anivon’ny Cnaps Sport, fa fifaliana ho azy ireo ny hifandona amin’izany ekipa espaniola, izany. Marihina fa anisan’ny nahitana izao fihaonana iraisam-pirenena izao, ny ONG Yamuna eny Vontovorona. Fikambanana mitaiza ireo zaza sahirana sy ny vehivavy.

Tsy mijanona eo amin’ny fifaninanana fanatanjahantena fotsiny, izy ity fa sehatra iray hahafahana mifandray amin’ny tanora sy manentana azy ireo, mikasika ny fandravonana am-pilaminana ny disadisa, ny ady amin’ny kolikoly, ny fandraisana andraikitry ny olom-pirenena, ny amin’ny herisetra.

Baolina sy fanentanana

Zava-dehibe ho an’ny ekipa roa tonta araka izany, ny hoe : tsy taranjam-panatanjahantena fotsiny ihany ny baolina kitra fa fitaovana entina mampiroborobo ny fihavanana sy ny fiaraha-mientana ihany koa.

Marihina fa ekipa maro taty Afrika no efa nikatroka tamin’ity AE Ramassa Barcelone ity, toa ny tao Kameronina, Kenya, Ogandà, Benin, Etiopia. Mahazo tapakila maimaimpoana,ireo 2000 tonga voalohany eny amin’ny “gradin”, raha omena fanomezana kosa ireo 1000 voalohany mividy tapakila 1000 Ariary.

Ny vola rehetra azo amin’ity fihaonana ity, dia atolotra manontolo ho an’ny ONG Yamuna, hanatanterahany ny asa fiahiana ireo zaza beazina ao aminy. Hisy fanomezana fitaovana fanatanjahantena, ho an’ny ekipan’ny Cnaps Sport, aorian’ny fihaonana. Manohana ity lalao ity, ny minisiteran’ny Fanatanjahantena sy ny federasiona ary ny Groupe Filatex, miaraka amin’ny masoivohon’i Espaina, eto Madagasikara.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Naomi V. Niekerk sy André D. Tapsoba : « ambanin-javatra kokoa ny horonantsary miaina aty Afrika »

Samy manana horonantsary mifaninana, ao amin’ny sokajy « sarimiaina », mandritra ny « Festival RFC » i André Daniel Tapsoba, Borkinabe, sy i Naomi Van Niekerk, Afrikanina tatsimo. Miara-manaiky izy ireo fa ambanin-javatra kokoa ny sarimiaina, aty Afrika, raha mitaha amin’ny karazan-tsarimihetsika hafa. Na izany aza, misy ny fivoarana. Dinidinika.

Gazety Taratra (*) : Inona ny antony nisafidiananareo ny horonantsary « animation » na sarimiaina ?

Naomi Van Niekerk (-) : Efa tiako hatramin’izay ny fanaovana sary. Ankoatra ny akora mahazatra, niezaka nitady zavatra hafa aho ka manavanana ahy kokoa, ohatra, ny manao sary amin’ny fasika eo ambony fitaratra, tarafina jiro.

André Daniel Tapsoba (+) : Mahafinaritra ahy foana ny manao sary ary ny « sarimiaina » no hitako fa fomba mahomby indrindra hanehoana tantara. Tiako koa ny mamorona karazan-javatra azo ampiainina sy ampitenenina.

 * Manao ahoana ny tontolon’ny sarimiaina any amin’ny firenena niavinareo any ?

– Tsy mbola mivoatra loatra ny horonantsary fohy, indrindra ny sarimiaina, ao Afrika Atsimo.  Ny antony, tsy alefa matetika any amin’ny trano fijerena « cinéma » izy ireny ary raha vao sarimiaina no resahina, ireo « film » vokarin’ny trano famokarana lehibe any Etazonia no fantatry ny olona sy mahaliana azy. Noho izany, izaho manokana, ohatra, miahy tena amin’ny fanatontosana ataoko, hany ka misedra olana hatrany, indrindra amin’ny ara-bola.

+ Vao haingana ny nisian’ny sarimiaina borkinabe raha oharina amin’ny karazana «  film » hafa. Sarotra ny manao zavatra, saingy tsy mitady vahaolana noho ny tetikasa maro izay mby ao an-tsaina sy tiana hotanterahina.

* Inona àry ny heverinareo ho vahaolana manoloana izany ?

– Betsaka ny mpanatontosa afrikanina manan-talenta. Mila mahatoky tena isika amin’izany hahavitantsika zavatra tsara izany. Fanaontsika ny mampitaha ny zava-misy aty Afrika amin’ny any amin’ny firenena tandrefana. Olana matetika ny tsy fahampiam-pitaovana. Heveriko fa tsy tokony hisy loatra ny fampitahana, satria tsy miankina amin’ny fitaovana eo am-pelatanana ny fahombiazana.

+ Efa manomboka miarina ny « cinéma » afrikanina. Zava-behibe ny fisian’ny fifandraisana eo amin’ny samy mpanatontosa. Tena mahafinaritra ahy, ohatra, ny tafahaona tamin’ny tanora malagasy, mpanatontosa sarimihetsika, izay miady mafy toa ahy, hanatsarana hatrany ny vokatra, na eo aza ny olana samihafa.

* Inona ny tombontsoa azonao amin’ny fandraisana anjara amin’ity « Festival Rencontres du film court » ity ?

– Ahazoana traikefa betsaka ny fahatongavana aty amin’ny RFC. Eo koa ny fifandraisana sy ny fifanakalozan-kevitra amin’ny mpanatontosa hafa.

+ Zava-behibe ny fisian’ny fifandraisana amin’ireo mpisehatra amin’ny tontolon’ny sarimihetsika. Mandritra izany no ahatsapana ny filàna iraisana. Amin’ny « festival » toy izao koa no hanaovana fampitahana ny lentan’ny vokatra avy amin’ny tsirairay. Mahita zava-baovao, toy ny amin’ny lafiny teknika, izay azo raisina sy hanatsarana ny an’ny tena.

Landy R.

 

News Mada0 partages

CIRGN : tontosa ny famindram-pahefana

 Tontosa?  omaly tamin’ny  5 ora hariva? ny fifamindrana asa teo amin’ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, kaomandy ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Antananarivo sy ny jeneraly Rakotondrazaka Andriatsarafara, izay vao voatendry hisahana izany andraikitra izany. Tamim-pirahalahiana tanteraka ny nanatanterahana izany teo amin’ny roa tonta.

Nilaza ny kaomandy teo aloha fa nisy ny ezaka vita izay tokony mbola hohatsarain’ny mpandimby azy ka tsy tokony hatao raraka an-tany izy ireny. Namaly moa, raha nandray fitenenana, ny jeneraly Rakotondrakaza Andriatsarafara, fa hanao izay tratry ny heriny amin’ny fanohizana izay efa tsara nentin’ny teo aloha ka hitondra ihany koa ny anjara birikiny amin’ny fanatanterahana ny asa manandrify ny fari-piadidian’Antananarivo izay nomena azy nobaikoiny.

Fifampitsofan-drano hahavita be amin’ny andraikitra sahaniny avy no isan’ny tena nanamarika ny firahalahiana taratra tao anatin’io fifamindrana asa natao androany io. Ny lanonana ara-miaramila maro sosona fifamindram-pibaikoana moa, hotanterahina ny 18 avrily maraina eo amin’ny kianjaben’i Mahamasina ka isan’ny ho atao amin’izany koa ny azy mirahalahy izay vao nanao fifamindran’asa izao.

Nivoaka tao amin’ny andiany faha-18 tao amin’ny Akademia miaramila ny CIRGN vaovao ary  ankoatra ireo fiofanana ambony maro narahiny na teto an-toerana na tany ivelany, tsara ny manamarika fa manana ny “Diplôme du cours supérieur de Commandement” izy, manana ny “licence en droit” ary mbola manohy ny fianarana ambony eny amin’ny ENAM amin’izao fotoana izao”, hoy ny fanazavana.

Yves S.

News Mada0 partages

Antanifotsy : nivadika ilay Mazda nitondra mpandevina, roa maty

Tra-doza tany Ambohidava Antanifotsy ny fiara Mazda iray nitondra mpandevina, omaly tokony ho tamin’ny 1 ora antoandro, teo amin’ny PK 100. Olona roa namoy ny ainy, raha 19 naratra mafy.

Nidina fidinana ny fiara ary tafala lalana tafalatsaka tany anaty tatatra. Nivadika tanteraka ilay Mazda vokatr’izany. Olona roa, lahy sy vavy namoy ny ainy teo noho eo, raha 19 naratra. Nalefa notsaboina eny amin’ny HJRA ny valo tamin’ireo.

Voalaza fa fiara roa Sprinter sy Mazda (bus 144) no nifanarakaraka handeha handevina any Antanifotsy. Ilay sprinter no teo aloha nitondra razana narahan’ilay Mazda. Nandeha mafy loatra io Mazda io ka tsy tafiditra ilay fiolanana ka nanitsy tany anaty tatatra tany ankavanan’ny lalana. Mbola nanidina tsy nipaika ilay tanimbary io fiara io vao nidona tamin’ny sisin’ilay tatatra ny lohany ka nifatratra tao. Ny mponina teo amin’ny manodidina sy ny zandary izay niasa teny no nandre io loza io ka namonjy haingana ireo mpandeha. Nosokirina tsirairay ireo mpandeha naratra 19 ny 13 tamin’ireo naratra mafy. Isan’izany ilay mpamily izay tapaka ny tanany sy ny tongony ary naratra koa ny lohany ka tsy mbola mahatsiaro tena. Nalefa any amin’ny HJRA ireo olona 13 ireo raha ao amin’ny CHD Antanifotsy kosa ny sasany.

Roa no namoy ny ainy ka lehilahy 81 taona nipetraka teo aloha, nosokirina farany tao, ary ny iray vehivavy 52 taona izay nipetraka tao afara.

Sprinter nandona kamiao

Sprinter iray no nandona kamiao nijanona teo amoron-dalana teny Ankadindramamy teo amin’ny Samara, omaly maraina. Tsy nisy ny aina nafoy, saingy simba kosa ny fiara vokatry ny fifandonana. Matetika isehoana lozam-piarakodia eo amin’io fidinana eo Ankadindramamy io, ary efa namoizana aina mihitsy tamin’izany. Ny fepetra raisin’ny tompon’andraikitra mifanaraka amin’io lalana io no hisorohana ny loza mety hitranga. Tonga teny an-toerana ny polisy nanao ny fizahana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Nampirisihan’ny rainy ihany… : maty nohanin’ny alika ilay zanany

Kaikitra enina teo amin’ny hatony ary efatra teo amin’ny tendany, niampy dian-drangotra teo amin’ny tarehiny sy ny lamosiny no nitarika ny fahafatesan’ny zazakely 2 taona sy tapany noho ny kaikitry ny alika avo razana teny Ambatomaro, ny asabotsy teo. Ny rain’ilay zazakely ihany no nampiditra ilay alikabe tao an-trano…

Nampihoronkoditra! Maty tsy tra-drano ilay zazakely tsy manan-tsiny vokatry ny hadalan’ny rainy niteraka azy. Raim-pianakaviana 30 taona ity nahavanon-doza nanao fihetsika mamoafady ity. Voasambotry ny polisy misahana ny heloka bevava, sakelika faharoa teny Ambatomaro, ny sabotsy 14 avrily 2018 lasa teo ity raim-pianakaviana nahavanon-doza ity noho izy namono nahafaty ny zanany. Tonga nametraka fitoriana tao amin’ny polisy ny renin’ilay zazakely nilaza fa novonoim-badiny ny zanany eny Ambatomaro. Raha ny zava-nitranga tamin’io sabotsy io, mamomamo ilay raim-pianakaviana raha niditra tao amin’ny trano fonenany sady fiasany eny Ambatomaro satria mpiambina ilay tanàna ny asany ao. Nangataka vola 10 000 Ar tamim-badiny izy tamin’io fotoana io, saingy tsy nanome ilay vola notadiaviny ny vadiny ka raikitra ny fifamaliana teo amin’izy mivady. Norahonany fa havoaka ny alikabe ao an-tanàna rehefa mafy loha tsy mety hanome vola azy ramatoa vadiny.

Tsy nanaiky lembenana anefa ramato tamin’io fotoana io ary nilaza fa tsy matahotra ilay alika.

Niatsampy tamin’ilay zaza ity alikabe…

Tamin’izay indrindra, novahan’ilay raim-pianakaviana tampoka ny alika ary novohany koa ny varavarana miditra ao an-trano. Niditra tao an-tranon’izy telo mianaka ilay alika, saingy nitsoaka teo amin’ny varavarankely ilay ramatoa vadiny raha vao nahatazana ity alika nihazakazaka niditra tao an-trano. Tavela irery teo ilay zazakely 2 taona sy tapany. Niatsampy tamin’ilay zazakely ity alikabe sady nandramatra nihinana azy. Ilay ramatoa any ivelan’ny trano naheno ilay alikabe niherongerona mihinana ity zanany sy feom-badiny niteny hoe : “Mipetraka”! “Mipetraka”! Nibaiko no sady niezaka nanala ilay alika nihinana ny zanany. Tsy avotra intsony ny ain’ilay zazakely noho ny ratra nahazo azy na nezahina nentina tany amin’ny hopitaly aza. Tamin’ny fizahana nataon’ny polisy no nahitana ireo kaikitra marobe teo amin’ny hatony sy ny tendan’ilay zazakely. Nosamborin’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahatelo izy ka nentina avy hatrany eny amin’ny polisin’ny BC anaovana famotorana. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

Samy tezitra tamin’ity raim-pianakaviana ity avokoa izay rehetra nahita izao fihetsika mamohehatra nataony tamin’ny vady aman-janany izao.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ankadivato : vazaha maty voatsatoka antsy

 Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny boriborintany faharoa sy ny polisy misahana ny heloka bevava, sakelika faharoa noho ny resaka famonoana teratany vahiny teny Mangarivotra Ankadivato, ny asabotsy teo ny lehilahy iray 21 taona. Araka fanazavan’ny polisy, manana rohim-pihavanana amin’ilay vazaha ihany ity tovolahy nahavanon-doza ity. Voalaza fa efa mahafantatra tsara ny fiainan’ilay vazaha ary efa mpiaraka aminy izy ity. Nilaza izy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa talohan’ny nidirany tao an-tranon’ilay teratany vahiny dia nisy olona enina nanery azy hamono io vazaha io fa raha tsy izany izy no hovonon’ireto olona ireto. Nilaza izy fa tena natahotra ka notanterahiny ny famonoana ilay vazaha. Notsatohiny antsy ny lohan’ilay vazaha ka nitolefika avy hatrany ity farany. Mbola tafatsangana ilay vazaha taorian’izay ka niantso ireo mpiambina orinasa izay miasa tsy lavitra ny tranony. Teo anelanelan’izay, nitsoaka ity tovolahy ity rehefa nahita fa niantso mpiambina ilay vazaha. Nitsoaka ity tovolahy ity ary nandefa sms tamin-dreniny nilaza ny zava-dratsy nataony. Noraisim-potsiny izy ny asabotsy ary niaiky fa tena namono nahafaty ilay teratany vahiny.

Jean  Claude

News Mada0 partages

Fanabeazana : hivoaka ny lisitr’ireo ho raisina mpiasam-panjakana

Nampahafantarin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena fa hivoaka anio ny lisitra misy ny anaran’ireo mpampianatra Fram horaisina ho mpiasam-panjakana andiany fahadimy. Ho hita eny amin’ny Cisco ny lisitra ho an’ny ENF. Hipetaka eny amin’ny Crinfp sy ny Cisco kosa ny lisitra misy ny Crinfp. Hivoaka eny amin’ny Dren sy Cisco ny an’ireo ENS.

Betsaka ireo mpampianatra mangataka ny hanamorana ny fijerena izany amin’ny alalan’ny finday na ampanakaikezina ny toeram-pianarana kokoa. Misy ny sekoly alavitra Cisco ka mananosarotra ny fandehanana hijery ny lisitra satria tsy maintsy mamono andro iray tsy ianarana ny fandehanana mijery izany noho ny halaviran-dalana.

Ankoatra izany ny saran-dalana satria misy lalana atao telo andro vao mahita Cisco ho an’ny sekoly sasany.

Mbola betsaka anefa ny fanenjehana ny fandaharam-pianarana izay tsy tokony hanapatapahana intsony amin’izao telovolana fahatelo mamarana azy izao raha ny fanazavan’ireo mpampianatra hatrany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Oniversiten’i Barikadimy : hanaovana bizina ny « soutenance »

Velon-taraina ny ankamaroan’ny mpianatra manomana « soutenance »  amin’ny sampan-mpiofanana lalàna ao amin’ny oniversiten’i Barikadimy Toamasina. Manodidina ny 75 eo ho eo ireo mpianatra ireo. Mpampianatra iray ihany no “encadreur” azy ireo amin’ izany fanaovana fanohana-kevitry ny fiofanana nataony izany

Vokany, tsy zakan’ny mpampianatra zokiolona eo anivon’ny sampam-piofanana lalàna izany ka lasa mitarika savorovoro eo amin’ny mpianatra. « Safidinay ny iarahana amin’ i Tsaramaro Hugues, niandraikitra ny fanohanan-kevitry ny fiofanana nataonay ka tsy tokony hiova mpampinatra hafa. Efa io no niandraikitra anay 75 mianadahy ireto » hoy ireo mpianatra nihaona tamin’ny mpanao gazety.

Tsy izay anefa ny fanapahan-kevitra navoakan’ny mpampianatra zokiolona eo amin’ny sampam-mpiofanana lalàna fa tadiavin’izy ireo hozarazaraina amin’ny mpampianatra maro samihafa ireo mpianatra 75 eo amin’ny fiomanana hanao ny fanohanan-kevitry ny fiofanana nataony. Nambaran’ ireto mpianatra ihany fa misy resaka politika sy kolikoly ny raharaha.

Misy ny mpampianatra sasany tsy manana mpianatra hiandraiketana mihitsy ao ny manana roa na telo ka lasa tsy zakan’ny sain’ny sasany ny fisian’ny mpianatra miisa 75 ho an’ i Tsaramaro Hugues.

Sajo

News Mada0 partages

Tarika Ny Voanio : nodimandry i Clarisse

Semban-drahona ny tontolon’ny zavakanto malagasy ! Nodimandry, omaly maraina tamin’ny 8 ora latsaka fahefany, tany Toamasina, teo amin’ny faha-71 taony Rasoloharilala Sahondrarisoa Clarisse, fantatra tamin’ny anarana maha mpanakanto, Clarisse (Ny Voanio). Raha ny fanazavan’i Andry, zanany lahimatoa : « nanana toe-batana diabetika izy. Niainga avy amin’izany ny aretina nahazo azy, toy ny fo (problème cardio-réspiratoire), sns, ka nitarika izao fahafatesany izao ».

Ankoatra ny mihira, izay nitazonany ny feo fahatelo teo anivon’ny tarika Ny Voanio, mamoron-kira maro ihany koa i Clarisse. Tsy afaka am-bavan’ny olona ny « Je ne peux pas t’oublier », ny « Ramez-Ramez », sns. Nahay nitendry « clavier » ihany koa ity andrarezin’ny hira malagasy ity. « Nitendry gitara ihany koa izy fa kelikely ihany », hoy i Andry. Anisan’ny nisongadinan’ny hakantony feony ihany koa ny « Ranomasina », « Bazary kely », sns.

Ho an’i Monique, izay mpikambana mandafitra ny tarika Ny Voanio hany sisa velona : « tsy maty akory ny tarika ny Ny Voanio fa ny mpikambana no nandao anay ». Notsiahiviny tamin’izany ny fisian’ny tarika Ny Zanaboanio. Nambarany fa « vao 5 taona monja i Clarisse dia efa nihira. Taty aoriana, nisy ny fifaninanana, nahazo valisoa tamin’izany izahay ka nanao fitetezam-paritra. Teo no nanomboka nahalalana azy ».

Fantatra fa tany amin’ny taona 1965 no niforona ny tarika Ny Voanio izay nahitana an’i Dédé, i Max, i Clarisse, i Monique, i Paky ary i Fara. Raha ny fandaharam-potoana voaray, hoentina ao amin’ny FJKM Betela Tanambao Toamasina ny nofomangatsiakan’i Clarisse, rahampitso alarobia. Aorian’izay, hoentina eto Antananarivo, mialoha ny handevenana azy ao amin’ny fasan-drazany eny Sabotsy Namehana ny zoma ho avy izao.

Mirary fiononana feno ho an’ny zavakanto malagasy sy ny fianakavian’i Clarisse (Ny Voanio) rehetra ny gazety Taratra.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Formation : les jeunes initiés à l’entreprenariat rural

Un projet pour accompagner les entrepreneurs ruraux est sur les rails. L’accord de convention a été signé vendredi dernier entre deux départements ministériels.

Redynamiser les maisons des jeunes par un transfert de compétences en matière de processus d’insertion socioprofessionnelle. C’est dans ce sens que le ministère de l’Agriculture et de l’élevage et le ministère de la Jeunesse et du sport ont signé un accord le 13 avril dernier au palais des Sports et de la culture de Mahamasina.

A travers son Programme de formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole (Formaprod), le ministère de l’Agriculture et de l’élevage compte lancer des formations sur l’entreprenariat rural au niveau des 18 Maisons de jeunes et du sport (MJS) réparties dans les 9 régions d’intervention du projet (Antsiranana, Analanjirofo, Analamanga, Menabe, Melaky, Amoron’ i Mania, Haute-Matsiatra, Vatovavy Fitovinanay et Sofia). De son côté, le ministère de la Jeunesse assurera la protection de la jeunesse et faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des 18  Maisons de jeunes.

En outre, «Le projet d’orientation des jeunes a pour objectif de réduire le taux de chômage qui touche de plein fouet la population active ces dernières années. Chaque année, entre  400.000  et  500.000  jeunes grossissent les rangs des chômeurs dans la Grande île dont beaucoup de diplômés, d’où 70% des chômeurs sont des jeunes», a indiqué un responsable auprès du ministère de l’Agriculture et de l’élevage.

600 jeunes mobilisés

Concrètement, 30 techniciens issus des 18  Maisons ou espaces jeunes seront formés en orientation et accompagnement des jeunes. Puis ils sensibiliseront les autres jeunes sur l’existence de cette formation au niveau des Maisons de jeunes. Au moins 600 jeunes seront mobilisés et accueillis par ces centres, soit environ 30  jeunes par session.

Par ailleurs, ces formations seront orientées essentiellement sur  la gestion des filières priorisées, car porteuses. A la fin de ce projet, au moins 540 jeunes seront accompagnés à leur installation et suivis par les techniciens des Maisons des jeunes et espaces jeunes.

Riana R.

 

News Mada0 partages

BFV SG : appui au secteur extractif

La banque BFV SG a répondu présent à la deuxième édition du salon des Mines, du pétrole et de l’équipement qui s’est tenu au Mining  business center (MBC) du 13 au 15 avril dernier. Deux offres spécialement adaptées aux entreprises et groupes dans le domaine ont été proposées par la banque à cette occasion, notamment les offres de Cash management et de Trade finance. «L’offre Cash management  propose des produits et services en synergie qui sont regroupés pour faciliter le quotidien bancaire local et international de l’opérateur. La Trade finance permet d’effectuer des achats différés, d’avoir accès au China Desk et ses produits, ainsi que des solutions de crédits», indique-t-on auprès de la BFV SG. Et de poursuivre qu’ «Il s’agit de services adaptés aux nouveaux modes de travail des professionnels et des entreprises avec un accompagnement personnalisé avec des conseillers clientèles dédiés».

R.R.

News Mada0 partages

Les rapports des députes interdits en provinces : le rendez-vous du 21 avril en suspens

La coalition des élus de l’opposition maintient la tenue de leur rencontre avec la population de la capitale ce samedi. La réaction du pouvoir est attendue.

A Toamasina, samedi dernier, les élus de l’opposition ont essuyé un refus de faire un rapport des sessions parlementaires auprès de leurs électeurs. Les autorités locales ont envoyé les forces de l’ordre au lieu et endroit où les députés devaient rencontrer la population locale. Cette dernière était venue en masse pour écouter leur élus afin d’avoir plus d’éclaircissement à propos notamment des textes électoraux. Adoptées dans un contexte décousu, la majorité de la population n’est en effet pas encore au courant des tenants et aboutissants de ces lois.

En même temps, la semaine passée, un élu proche du régime a parcouru la localité d’Atsimondrano, sa circonscription, pour faire son plaidoyer en faveur des textes électoraux. A cette occasion, il n’a jamais été inquiété par les forces de l’ordre et a pu réunir en toute quiétude la population locale. «Pourquoi ce qui est possible ailleurs ne peut pas se faire chez nous?», se sont  interrogés les élus de Toamasina.

Incertitude

En tout cas, samedi prochain, c’est au tour des élus de la capitale de rencontrer la population sur le parvis de l’hôtel de Ville à Analakely. A priori, c’est à la Commune urbaine d’Antananarivo que revient le droit d’accorder cet endroit à des réunions et non à la Préfecture de la police. Il est donc normal que les élus de l’opposition ne déposent pas de demande à cet effet. Selon des sources concordantes, en effet, la coalition des élus du Mapar, du Tim et des indépendants ont déjà reçu cette autorisation. D’après les informations indiquées par un média de la capitale, les responsables au sein de la Préfecture se réuniront par rapport à cet évènement aujourd’hui. La seule incertitude concerne ainsi les mesures que la Préfecture va prendre car le régime est habitué à barrer la route à toute manifestation qui ne vise pas à répandre les idées du pouvoir HVM.

A titre d’illustration, la célébration du XVe anniversaire du Tim, l’année dernière, a fait l’objet d’une volte-face de la part du Préfecture de police et, en dépit d’une décision du Tribunal administratif et financier, cette formation politique n’a pu tenir son grand rendez-vous d’alors prévu à Mahamasina. La gestion de cet endroit relève pourtant de la Commune urbaine de la capitale. Il en est de même de la manifestation des gens de média au sein du «Mouvement pour la liberté d’expression (MLE)». Jusqu’à ce jour, cette entité n’a jamais pu tenir une manifestation alors qu’il n’y a rien qui puisse troubler l’ordre public dans leur mouvement.   Plus récent encore, la rencontre avortée entre la population de Mahajanga et l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina le 30 mars dernier. Et pour cause, le régime HVM a tout fait pour que le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) ne s’y rende pas.

Quoi qu’il en soit, la population de la capitale a le droit d’écouter et de connaître le pourquoi et le comment des textes adoptés auprès de l’Assemblée nationale et, à ce titre, la rencontre avec les élus du samedi prochain est une opportunité de débattre de cette question.

Rakoto

News Mada0 partages

Arrêtage de la liste électorale : l’objectif de 10 millions d’électeurs non atteint

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a procédé dimanche dernier à l’arrêtage définitif de la liste bien que les nouveaux textes aient fixé la date du 15 mai prochain. «Les nouvelles dispositions devraient normalement être appliquées lors de la prochaine révision annuelle de la liste électorale», a indiqué le président de l’organe, Me Hery Rakotomanana, hier à Alarobia. Néanmoins, la Ceni attendra le 15 mai prochain pour l’impression de la liste afin d’éviter une double impression.

Dans tous les cas, l’objectif de 10 millions d’électeurs n’est pas atteint. Jusqu’à l’arrêtage définitif de la liste, la Ceni a recensé 9.903.319 électeurs pour les élections de cette année. Un nombre qui a toutefois connu une augmentation de 7,38% par rapport à la liste précédente si 9.222.918 électeurs étaient inscrits sur la liste entre 2016 et 2017. Selon les statistiques de la Ceni, la région Atsimo Atsinanana a dénombré le taux d’augmentation le plus élevé avec 11,82%. Et parmi les 119 districts, Iakora dans la région Ihorombe a recensé le plus grand taux d’augmentation avec 28,96%.

T.N

News Mada0 partages

Foot les ligues se joignent aux rangs de la Fifa

Après avoir attiré l’attention des responsables de la fédération sur l’impact du non-respect des recommandations de la Fifa, les 12 présidents de ligue sont passés à l’action et demandent la convocation d’une assemblée générale extraordinaire pour dénouer les problèmes relatifs aux élections.  Autrement dit, ils exigent que la lettre de la Fifa soit prise en considération.

Le ton monte au sein des 12 ligues suite à la déclaration du président de la FMF par intérim, Doda Andriamiasasoa. Selon leurs déclarations, il est vraiment temps de convoquer une assemblée générale extraordinaire (AGE) comme l’a recommandé la Fifa. L’avenir du football malgache est en jeu. Le point de vue des présidents de ligue est clair. La FMF fait la sourde oreille et ne fait que retarder la tenue de l’élection du nouveau bureau exécutif qui doit être effectuée avant le 3 juin.

«On dirait que la fédération fait mine de ne pas comprendre les exigences de la Fifa dans sa lettre en date du 11 avril dernier. Pourquoi ne pas jouer le fair-play et laisser le champ libre à toute personne voulant se porter candidat à l’élection du bureau exécutif de la FMF, au lieu de mettre les bâtons dans les roues de certains prétendants ? Il faut surtout convoquer une AGE conformément à l’article 31 du statut de la FMF», ont-ils déclaré.

La validation d’une commission électorale indépendante qui a pour tâche de superviser l’élection des ligues de Bongolava, Haute-Matsiatra et Vatovavy Fitovinany ainsi que l’élection du nouveau bureau du comité exécutif de la FMF avant le 3 juin seront à l’ordre du jour. Les 12 ligues ont même eu recours au service d’un huissier de justice pour demander cette AGE et une signification de remise a déjà été envoyée hier aux différentes parties concernées.

Rakoto

News Mada0 partages

Basket : DBC et Fandrefiala sur leur lancée

Les championnats de basketball se suivent mais ne se ressemblent pas. Après avoir assisté à une finale électrique de la Coupe du président Top 8, les férus de la balle orange de la capitale ont les yeux rivés sur le championnat régional N1B hommes qui bat son plein sur les terrains annexes de  Mahamasina. Et c’est loin d’être un jeu d’enfants pour les clubs participants. Les basketteurs de l’Ami (Ambohidratrimo) peuvent en témoigner. Ils ont été battus à plate couture par DBC (Antananarivo Renivohitra) hier, lors de la seconde journée de la compétition. Score final : 20-0.

La seconde rencontre s’est soldée par la victoire de Fandrefiala (Antananarivo Renivohitra) aux dépens de l’ABB (Atsimondrano) par 66 à 44. Quant à DTSC (Antananarivo Renivohitra), il a été pris de court par la fougue des basketteurs de l’ECBBA (Atsimondrano) tandis que TACBB a remporté une victoire au forceps face au Club 105 (Ambohidratrimo). Rien n’est encore perdu pour ceux qui n’ont pas engrangé les points nécessaires au classement général.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Match amical : va pour le choc Cnaps-A.E Ramassa

Le complexe sportif de Vontovorna abritera dimanche prochain un match de défi opposant A.E Ramassa Barcelone à la Cnaps Sport. Les Barcelonais débarqueront au pays ce jeudi. Pour les organisateurs, c’est plus qu’un simple match amical car c’est l’occasion de rassembler les jeunes malgaches autour d’un sport pour la promotion de la paix, la justice et les institutions efficaces.

Selon leurs explications, «Les 2.000 premiers arrivés auront un ticket gratuit et des lots sont à la clé pour les 1.000 supporters qui arriveront sur place. Notons que l’A.E Ramassa a déjà disputé une rencontre semblable, notamment face à l’Ethiopie, le Bénin, l’Ouganda et le Cameroun. Le fonds récolté pendant ce match sera versé dans la caisse de l’ONG Yamuna qui œuvre pour la promotion de l’enfance et pour faire des dons en matériels sportifs à l’équipe adverse». Bon nombre de partenaires à l’image du Consulat honoraire d’Espagne.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Musique : ny Voanio perd encore une fois l’une des siens

Encore une fois, la grande faucheuse a frappé durement le groupe Ny Voanio. Clarisse Sahondraharisoa Rasoloharilala, l’une des deux derniers membres de la formation, a déposé définitivement le micro hier matin à l’âge de 71 ans.

Pour tout mélomane qui se respecte, avoir un disque  de Ny Voanio dans sa discographie est de coutume à l’orée des années 60 et 70. Et aujourd’hui encore, le public estudiantin danse au rythme de «Ranomasina» lors du traditionnel «Mitabe» qui se déroule au Stade de Mahamasina chaque année, jour de la Fête nationale. L’on doit cet exploit à cette figure de proue de la musique malgache qu’est Clarisse.

La chanteuse de «Je ne peux pas t’oublier» a rendu l’âme hier vers 7h 45 du matin à l’hôpital Manarapenitra de Toamasina des suites d’un  arrêt cardio-respiratoire, selon un proche de sa famille. «Cela fait maintenant trois longues années qu’elle souffrait d’une cardiomégalie et de diabète. Affaiblie par la maladie, elle a dû se déplacer en fauteuil roulant. Quand bien même, elle a pu retrouver le joie de la scène lors d’un concert qui s’est déroulé au mois d’août 2017 à l’espace Salazamay», raconte Sylvain Rakoto, le gendre de Clarisse.

Ultime hommage

Une veillée funèbre aura lieu ce jour dans la grande salle de la mairie de Toamasina avant que la capitale de Betsimisaraka ne lui rende un dernier hommage demain à la FJKM Betela Tanambao. La dépouille mortuaire sera acheminée à Antananarivo pour un ultime hommage «à la Bibliothèque nationale d’Anosy, dans la salle Rado, ou bien à la Tranompokonolona Analakely», confie un proche de la défunte. Son corps sera inhumé dans le caveau familial à Namehana Amorondria.

Clarisse Rasoloharilala a commencé à chanter dès l’âge de 5 ans. Que ce soit en concours de chant ou lors des tournées, elle a marqué son empreinte sur l’échiquier artistique en tant qu’excellente compositrice mais elle joue également du piano et de la guitare.  Elle était connue et reconnue pour son talent d’orfèvre vocale.

«Ny Voanio continuera à fleurir, les membres du groupe nous ont seulement quittés pour un monde meilleur», assure Monique Raharinirina, la dernière chanteuse de la fratrie avant d’enchaîner que «La relève est assurée avec  Ny Zanaboanio   qui perpétue la tradition».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Tshoper kabambi : « il faut s’entraider pour mieux se développer »

Actuellement dans nos murs, à l’occasion du festival Rencontres des films courts de Madagascar (RFC), le réalisateur congolais Tshopper Kabambi a proposé la projection d’une collection de films courts congolais hier à l’Institut français de Madagascar (IFM) à Analakely. Elle est composée de quatre fictions et de deux documentaires.

«Ces films sont ceux qui ont marqué la quatrième édition du festival Fickin ou Festival international du cinéma de Kinshasa. Ainsi, mon objectif est de présenter au public, non seulement nos œuvres, mais surtout notre culture, notre vie quotidienne, la vie politique qui bouleverse le pays depuis ces dernières années», a-t-il expliqué.

Parmi ces six œuvres, quatre ont été réalisées par d’autres cinéastes congolais. «Au fait, à chaque fois que je participe à un festival international, j’essaie d’emmener autant que possible des œuvres d’autres réalisateurs congolais afin de pouvoir exporter leur film et de les supporter.  Bref, il faut s’entraider pour mieux se développer dans ce secteur», a souligné Tshoper Kabambi.

«Comme dans beaucoup de pays africains, le Congo ne possède pas de salle de cinéma, ni de centre spécialisé ou encore un fonds cinématographique. Pour redynamiser le secteur, il faut de la solidarité surtout entre les producteurs et réalisateurs. Durant mon dernier séjour à Madagascar, j’ai senti ce même dynamisme auprès des cinéastes malgaches. Malheureusement, cette année, il a reculé d’un cran, mais les productions des cinéastes restent de haut niveau», a-t-il souligné.

Après cette projection, Tshoper Kabambi travaille aussi avec Dorothée Wenner qui proposera ce jour à l’IFM une séance de marathon de séries sur «Une nouvelle vision de l’Afrique».

Holy Danielle

News Mada0 partages

Madagascar fashion week : va pour la quatrième édition

Un événement unique en son genre consacré à la haute couture et au prêt-à-porter, Madagascar Fashion Week océan Indien déposera sa valise à Antananarivo à l’occasion de sa quatrième édition qui se déroulera du 26 au 28 juillet.

Après l’île Sainte-Marie, le festival itinéraire a adressé un appel à candidature aux  créateurs de mode, designers et stylistes. Huit créateurs ont montré leur savoir-faire durant la précédente  édition dont deux viennent de La Réunion, un de Tanzanie et un des Comores. Et les organisateurs n’en attendent pas moins pour cette année.

Une vente exposition fera office d’ouverture de la grand-messe de la mode. Il sera aussi ponctué d’une soirée de défilé de mode durant lequel les dernières tendances de la saison actuelle seront sous les spotlights. Comme le veut la tradition, Madagascar Fashion Week océan Indien va également élire son «Brand Ambassador» à cette occasion.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Travail des enfants dans la filière vanille : le «dinam-paritra» de la Sava révisé

La région Sava, la préfecture de Sambava,  le tribunal de première instance d’Antalaha et le Comité régional de lutte contre le travail des enfants ont officialisé hier le «Dinam-paritra», ou «convention régionale», y afférent qui vient d’être révisé,  à l’occasion de la Journée mondiale contre l’esclavage des enfants, célébrée tous les 16 avril  à travers le monde. Une initiative qui témoigne encore la volonté de cette région d’intensifier les actions d’éradication du fléau du travail des enfants, pour une filière vanille durable et promouvant le travail décent.

En fait, cette révision consiste en la mise en conformité de la convention régionale de la région Sava, qui a déjà existé, aux principes des conventions internationales relatives au travail des enfants ratifiées par Madagascar, à savoir les Conventions n°138 et 182. Un nouveau chapitre intitulé «travail des enfants» comportant trois articles a été ainsi ajouté dans l’ancien «Dinam-paritra» qui renfermait déjà 44 articles et qui le ramène actuellement à 47 articles. Selon les informations,  l’article 45 concerne l’âge minimum des enfants admis à l’emploi, l’article 46 touche les pires formes de travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement de la vanille et l’article 47 définit les mesures d’accompagnement pour l’élimination du travail des enfants.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

13e campagne de vaccination anti-polio : dernière ligne droite avant la certification

L’obtention de la certification « Polio-free » est en passe d’aboutir. La Grande île prépare une dernière campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite, une dernière étape à franchir avant d’arriver à  ce stade, qui marquera l’éradication de cette maladie dans le pays.

Tout est fin prêt. Les conditions nécessaires pour la tenue de la 13e et dernière campagne de vaccination contre la poliomyélite, qui se déroulera du 25 au 27 avril, sont remplies, aussi bien  sur le plan logistique, humain et financier… Quelque 19.770 vaccinateurs et 5.747 superviseurs seront répartis à travers le pays pour assurer l’administration des doses de vaccin à quelque 4.850.128 enfants cibles, se situant entre 0 et 59 mois.

«Cette campagne mène le pays vers l’obtention de la certification « Polio free ». Le dossier de Madagascar qui relate les efforts entrepris dans cette lutte, reconnus à l’échelle internationale, sera examiné avant la fin de cette année. L’objectif étant d’atteindre 90% de couverture vaccinale au niveau national et 80% au niveau de chaque district. Pour y arriver, la collaboration de tous est nécessaire», a souligné le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo hier à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Ambohidahy. Cette campagne, financée à hauteur de 600.000 dollars, sera menée parallèlement avec la Semaine africaine de vaccination (Sav) 8e édition, prévue se dérouler du 23 au 27 avril sur toute l’Afrique.

53 districts à faible couverture vaccinale priorisés

Des efforts particuliers seront déployés dans des zones qui ont présenté durant les 12 dernières campagnes des faibles taux de couverture vaccinale à cause de l’enclavement et/ou l’insécurité d’après les précisions du coordonnateur national de cette campagne de vaccination, Dr Nalinirina Andriantsilavo. 53 districts en sont concernés, comme c’est notamment le cas de Iakora, Befotaka Midongy Atsimo, Vondrozo, Benenitra, Ikongo… où l’enclavement de certains villages constitue un obstacle dans l’accès de la population aux vaccins.

L’insécurité  produit les mêmes effets dans certains districts, en l’occurrence, Ihosy, Morafenobe, Amboasary Atsimo, ou encore Isandra…Les forces vives de la nation sont tous mobilisées pour surmonter ces obstacles en vue d’atteindre les objectifs. Une équipe sanitaire internationale sera dans nos murs au mois de mai prochain en vue d’appréhender les résultats de nos efforts.

Fahranarison

News Mada0 partages

Apnée du sommeil : une maladie méconnue

L’apnée du sommeil est une interruption complète de la respiration qui survient en dormant. Elle se caractérise par les ronflements. D’après le Chef service de l’Unité de sommeil du CHU Fenoarivo, le docteur Mijoro Randriantahiry, c’est une maladie méconnue qu’il faut pourtant prendre en compte car elle peut aggraver ou engendrer d’autres pathologies. Interview.

. Les Nouvelles : Si on commence par donner la définition de l’apnée du sommeil?

– Docteur Mijoro Randriatahiry : L’apnée du sommeil est une interruption complète des voies aériennes durant quelques secondes. Elle survient au cours de tout état de sommeil et se manifeste en général chez les personnes âgées ou obèses qui ronflent de façon importante. Des statistiques ont sorti que 25% des hommes et 15% des femmes de plus de 40 ans ronflent.

. Quelles en sont les conséquences ?

– Les apnées perturbent le sommeil et se traduisent principalement par une fatigue au réveil, des maux de tête ou encore une somnolence pendant la journée. Ignorées, elles peuvent engendrer entre autres des insuffisances respiratoires, l’hypertension artérielle et l’instabilité du diabète. En cas de maladie métabolique, comme le diabète, le cholestérol et l’obésité, il faut donc diagnostiquer s’il n’y a pas aussi le Syndrome d’apnée du sommeil (SAS).

. S’il en est ainsi, quels sont les symptômes du SAS?

–  Beaucoup, car il y a des symptômes diurnes et nocturnes.

. Concernant les symptômes dans la journée ?

– Je peux citer ici en première position la somnolence diurne, les maux de tête matinaux, les troubles de la mémoire et la difficulté de se concentrer, ainsi que la puissance physique réduite à 28%, y compris la vigueur sexuelle.

. Et les symptômes nocturnes ?

– Le ronflement (70 à 95%), le sommeil agité accompagné parfois par des éveils en sursaut ainsi que de sueurs nocturnes (66%).

. Est-ce qu’on peut guérir de l’apnée du sommeil ?

– Oui, par l’hygiène de vie d’abord en diminuant le poids, ainsi que la réduction de prise d’alcool et de calmant. Actuellement, la ventilation nasale à Pression positive continue (PPC) est considérée comme le traitement de référence.

Propos recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Couverture sanitaire : la mutuelle «Mahavelona» donne l’exemple

A Madagascar, 8% de la population seulement disposent d’une couverture sanitaire basée sur les assurances. «Or, 40% du budget des ménages sont destinés aux dépenses de santé», a indiqué hier le Chef service développement du partenariat auprès du ministère de la Santé publique, le docteur Fanja Rasoamampionona, lors d’un point de presse donné au CCIA Antaninarenina, en marge de l’ouverture de la célébration de la 5e année d’existence de la mutuelle santé «Mahavelona» qui a vu le jour grâce à une collaboration entre l’ONG française Positive Planet et la société Symrise.

 «Mahavelona» a offert une couverture de santé à des paysans planteurs de vanille dans la région Sava, soit près de 16.500 personnes en milieu rural. La totalité des frais à l’accouchement, à l’hospitalisation, la chirurgie, les frais médicaux de consultation, la dentisterie, et la radiologie à 80% ainsi que les médicaments à hauteur de 70% sont ainsi couverts, grâce à la société Symrise qui finance les cotisations des paysans à la mutuelle assurance. Tout cela pour sécuriser les moyens de subsistance des bénéficiaires afin qu’ils puissent produire dans la sérénité.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Chronique : le kidnapping fait école Sous la pression de

l’opinion, les rapts de personnes appartenant à des familles présumées aisées ont marqué quelque peu le pas, mais pas de quoi se réjouir de si tôt. On ne sait si ce sont les déclarations de matamore qui effraient les organisations voyoutes coupables de ce genre d’opération, ou si c’est le tollé général qui les conduit par prudence à suspendre leurs actions criminelles. Il ne reste pas moins que la population attend des initiatives plus déterminées de la part des pouvoirs publics, des actions efficaces qui se traduisent par le démantèlement des bandes et l’arrestation des têtes pensantes. Jusqu’à présent on assiste qu’à des spectacles consacrés à la poursuite des seconds couteaux, ce qui fait craindre que ce n’est qu’un répit dû à une trêve entre les sans loi avec les sans foi. La première attitude à avoir est celle de faire montre au public d’une grande humilité en reconnaissant que la politique de sécurité appliquée jusque là est malade et que l’on en cherche les remèdes avec détermination. En pareilles circonstances grande est la tentation de davantage faire du spectacle en établissant un système policier qui flique la population qu’il ne terrorise la voyoucratie. Le déploiement de jeunes recrues pour multiplier les contrôles à l’intérieur comme sur les axes autour de la ville dérange plus qu’il ne rassure les bonnes gens. Il existe sûrement d’autres procédés pour dératiser la société, si on les ignore peut-être que des genres de stage et

de formation en ce domaine auprès d’autres pays vaillent la peine. Le kidnapping constitue actuellement une plaie purulente dont il faut s’alarmer plus que le chiffre annuel de ce type de crime, d’autres mauvais garçons s’y exercent. En brousse même dans les zones enclavées les hordes de dahalo en ont pris de la graine. Par l’observation de l’actualité ils ont fini par conclure que les razzia effectuées dans les villages pour le vol de biens et surtout de zébus leur faisaient courir plus de risque que de

se saisir d’otages à échanger contre rançon. Les tentatives ont presque toutes avorté jusqu’à présent, mais rien ne dit qu’ils ne cherchent pas à mettre au point leur méthode et qu’à l’avenir circuler d’un point à un autre ne présente encore plus de danger qu’actuellement. La guerre pour rétablir la sécurité n’est pas gagnée.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Comment les secouer ? (1)

Tout le monde est d’accord : nos Betsimisaraka sont de bons noirs ; mais ils ont besoin d’être secoués !

Cela dit, personne ne songe plus à faire la secousse… ni à rechercher les conditions dans lesquelles il faudrait organiser la secousse.

Car il s’agit bien d’organisation, de méthode, et non pas d’une agitation brutale et par accès, guidée par la colère au lieu de la raison.

La main ferme, si ferme qu’elle n’ait pas besoin de se prolonger d’une trique.

La trique n’est pas dans notre caractère ; d’ailleurs, il est prouvé qu’elle n’a jamais été un bon instrument de colonisation.

Cependant, il faut faire quelque chose ; or, nous faisons comme les Betsimisaraka : rien.

Cette tribu est populeuse ; elle occupe la partie la plus fertile de Madagascar. C’est là que la moyenne colonisation a le plus de facilité de s’enraciner. Mais elle ne peut pas s’étendre, parce qu’elle doit limiter ses entreprises, à cause du Betsimisaraka pétraqueur.

Compter sur la main-d’œuvre étrangère est un rêve creux ; d’ailleurs, l’immigration dans les vieilles colonies est une expérience qui n’a pas donné de fameux résultats.

Il faut nous servir des hommes que nous avons sous la main, entreprendre de les réformer, de les apprêter à la mission qu’ils doivent accomplir.

On ne peut pas dire « qu’il n’y a rien à faire » puisqu’il y a de nombreux exemples d’individus Betsimisaraka qui ont pu percer le cercle de stupeur qui renferme leurs congénères, dès que quelqu’un s’est occupé d’eux.

Il y a d’abord un moyen immédiatement à notre disposition, un moyen local, c’est-à-dire qui ne dépende pas de la sanction ministérielle : c’est l’impôt.

Tous les colons racontent la même chose. On demande au Betsimisaraka :

— Qu’as-tu ?

— Il faut que je vende un bœuf pour payer ma carte.

— Viens donc travailler !

— Peux pas, pas de forces, j’ai faim !

— Mais qu’as-tu fait de ton riz ?

— J’en ai mangé un peu, j’ai vendu le reste.

— Qu’as-tu fait de l’argent ?

— … Assa !

Et il se replonge dans son inconscience.

(À suivre.)

Le Tamatave 

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ;Resaky ny mpitsimpona akotry : fanjakan’ny fanjakazakana

Didin’ny be sandry no hany mihatra rehefa mareforefo ny fanjakana. Tsapa izany eto an-toerana na mikasika ny raharaham-pirenena na eo amin’ny fihetsiky ny tsirairay amin’ny fiainana andavanandro. Momba ny fitantanana, tsy ny rafitra andrin’ny fanjakana intsony matetika no manan-kery fa an-terisetra arak’izay tiany no ataon’ny fitondrana. Raha eo

amin’ny fiaraha-monina no jerena toy ny famandrihana na fibahanan-toerana mialoha eny amin’ny toerana ahafahana mametraka fiara manaraka ny sisin-dàlana dia samy manao izay tiany arakaraky ny fahasahiany. Matetika izay no nilazana teto ny fibaribarin’ny fanitsakitsahan-dalàna ataon’ny olona lany fanajana ny rariny ka sahy mametraka takelaka milaza ho fiantsonana voatokana araky ny fanomezan-dàlana avy amin’ny manam-pahefana eo amin’ny toerana voarara mba tsy hametrahana fiara. Maro no toy izany amin’iny arabe eny Andravoahangy Ambony iny. Aiza ve dia eny amin’ny traotoara no hisy famandrihana toerana anajanona fiara nomen’ny kaominina alàlana. Efa fanevatevana ny mpandeha an-tongotra mihitsy. Toy  izany ny amin’ny sisin’arabe maro hoatra an’iny miakatra avy aty Antaninandro ho any Ambondrona, sy ireo faritra rehetra anjakazakan’ny “garde-voiture”.  Rehefa diso tafahoatra anefa dia mihetsika ihany ny mponina atao tompon-trano mihono manamorona an’ ireny làlana anjakazakan’ny baroa ireny. Manatahaka an’izany ny fitongilanan’ny Easy Park hanitatra ny parking iadidiny. Asa izay tena marina na nomen’ny Kaomina alàlana io orinasa miadidy amin’ny anaran’ny Kaomina mikasika an’ ireo fanitarany ny parking andoavam-bola eny Ambatonilita sy ao Ambodifilao. Ny ao amin’ny fiadidiana ny tanàna manao tari-dositra hafahafa mitady hiala bala mikasika ny andraikiny. Ny mponina eo andaniny efa leo ny fanaovana didy jadona. Ireo mpiasan’ny Easy Park koa eo andaniny efa be mpankahala, miaraka amin’ny fakan-tsary eo aminy misy vitsivitsy amin’izy ireny no mampihorohoro ny mpamily soavaly vahiny. Miray tendro amin’ny “garde-voiture” mbola misy toy ny eo Analakely izay mamandrika amin’ny fanomezana toerana voatokana ho an’ny taxi. Rehefa miverina ny mpamily dia efa manodidina ny fiarany ry zalahy miambozona fakantsary sy milanja karne fanomezana sazy: mandrahona amin’ny fanambarana lamandy avo dia avo, izay azo anaovana raharaham-pihavanana. Toy ny mahazatra moa ho an’ny mpiandry kendry tohana toy ireny, ny dikan’ny fihavanana dia ny firaisana petsapetsa. Noho izany, tsy ho ela dia samy mpihavana toy izany daholo ny mponina eto amin’ny Nosy. Izany no tokony hiadiana voalohany raha tiana hiverina ny tena fihavanana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Œil pour œil, leur problème

Les bandits n’hésitent pas à tuer les membres des forces de l’ordre. Dans un état de droit, cela ne suffit à donner aux agents des forces publiques ni le droit de se venger ni le permis de tuer. Après tout sommes-nous dans un pays de droit ? Hypocrites pour le croire on ferme les yeux et on salue des performances d’extermination de mauvais garçons comme s’il s’agissait d’exploits. Abolitionnistes tout en acceptant le droit de tuer sans décision de jsutice.

 

News Mada0 partages

Usaid mikolo : les smartphones au service de la santé

Grâce à une innovation apportée par le ministère de la Santé publique, et appuyée dans sa mise en œuvre par Usaid Mikolo et la Fondation Telma, des smartphones sont utilisés actuellement par les agents communautaires de la santé (ACS). Ces appareils sont utilisés au service de la santé de la mère et des enfants dans des régions isolées de Madagascar, de source, hier, auprès de cette agence de développement américaine. L’objectif est d’améliorer la qualité des données sanitaires communautaires fournies par ces bénévoles de la santé, ainsi que leur remontée auprès des décideurs.

Une application guidée

En effet, une application dénommée «mHealth» est intégrée dans chaque appareil que les ACS utilisent pour la transcription des données au cours de leur prise en charge sur le terrain. Ils reçoivent également des instructions sur les directives à suivre, guidées par l’application. Par exemple, pour les services de planification familiale, l’application guidera l’ACS à travers une série de questions afin de lui permettre de doser le contraceptif adapté à l’intéressée. L’application permet également de détecter les cas de maladie grave, où une notification rouge apparaît lorsque le poids de l’enfant indique une malnutrition sévère au cours d’une session de suivi de la croissance.

Faciliter la communication

D’un côté, l’utilisation du smartphone renforce la communication entre les chefs de centre de santé et les ACS. Ils peuvent effectivement entrer en contact par téléphone facilement afin de poser des questions précises ou pour partager des renseignements importants.

De source auprès de l’Usaid Mikolo, les régions Analamanga et Atsinanana ont servi de phase pilote avec une cinquantaine d’utilisateurs ACS seulement au début du projet. Actuellement, 600 utilisateurs ont été recensés au niveau de différentes régions pour l’exploitation de l’application «mHealth».

Sera R.

 

News Mada0 partages

D’un fait à l’autre

La passation de service entre le général Andriatsarafara Rakotondrazaka, nouveau commandant de la circonscription de la gendarmerie nationale (CIRGN) d’Antananarivo et son prédécesseur, le général Njatoarisoa Andrianjanaka, à eu lieu hier  à la caserne d’Ankadilalana.

Placés en garde à vue durant 5 jours à la gendarmerie de Tsianaloke, Toliara, les trois individus impliqués dans le trafic de 9 888 tortues retrouvées dans deux maisons sises à Betsinjaka, la semaine dernière, ont été placés sous mandat de dépôt samedi dernier après leur défèrement au Parquet.

News Mada0 partages

Accident de la circulation : deux morts et 19 blessés dans un cortège funèbre

Un malheur qui entraîne un autre. Selon les informations recueillies au niveau de la gendarmerie qui était en charge de la constatation des faits, deux personnes sont décédées et 19 autres blessées hier vers 13 heures lors d’un terrible accident survenu à Ambohidava, à l’entrée d’Antanifotsy, plus précisément au PK 100 (RN7).

La voiture accidentée faisait partie d’un cortège funèbre qui a quitté Antananarivo quelques heures plutôt pour se rendre à Antanifotsy. Il s’agit d’un mini-bus Mazda de la ligne 144 qui a eu l’autorisation de faire le déplacement.

Les gendarmes qui ont assuré la police routière et les riverains se sont accourus au secours du véhicule accidenté. D’après un bilan encore provisoire, 19 passagers s’en sont sortis avec des blessures plus ou moins graves. Malheureusement deux corps sans vie ont été extirpés de la carcasse: celui d’un octogénaire qui était assis sur le siège avant de la Mazda et une quinquagénaire qui s’est assise au fond du véhicule.

Vol plané

Selon les explications des victimes, la Mazda à bord de laquelle ils se trouvaient roulait à vive allure derrière la Mercedes Sprinter qui transportait la dépouille mortelle. Mais à la hauteur d’Ambohidava, leur véhicule a manqué un virage dans un parcours en descente. Il a fait un vol plané au-dessus d’une rizière avant de s’écraser dans un caniveau.

13 blessés graves ont été évacués rapidement à l’urgence de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha dont le chauffeur, qui était dans un état comateux lorsqu’il a été retiré de son siège. Il avait les jambes et les bras cassés et une blessure à la tête. Les autres passagers ont été conduits  au centre hospitalier du district à Antanifotsy pour recevoir des soins.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Kidnapping : un Indien et trois Malgaches à Tsiafahy

L’enquête sur la série de kidnappings survenue dans la capitale a connu une avancée non négligeable après l’arrestation et le placement en détention préventive à Tsiafahy de quatre suspects, dont un ressortissant indien.

Certes, le défèrement remonte au 11 mars dernier mais les faits méritent d’être rapportés étant donné que l’un des suspects est un Indien. Il faut reconnaître en effet que jusqu’ici, seuls les menus fretins sont pris dans les rets des forces de l’ordre.

Rondement menées par une unité spéciale de la police, de longues et minutieuses investigations ont permis de mettre la main sur les trois suspects malgaches, à savoir Jimmy Marc, 47 ans, Herilaza, 41 ans, et Dera, 43 ans, le 9 mars dernier. Les policiers n’ont pas mis longtemps pour leur tirer les vers du nez. Lors de l’interrogatoire, les trois hommes ont dénoncé Sabir F.C. Ce dernier a été interpellé à son domicile à Faravohitra le lendemain.

Lors de l’enquête préliminaire, l’Indien de 50 ans a fait savoir qu’il n’a rien à voir avec cette affaire. Il a indiqué qu’il est injustement incriminé mais, lors du déferrement, le magistrat en charge du dossier l’a placé, tout comme ses trois présumés complices, en détention préventive.

Une source judiciaire a précisé que plusieurs cas d’enlèvement de Karana, dont celui du patron d’un magasin d’électroménagers sis à Tsaralalana, sont attribués à cette bande.

Cette série d’arrestations montre que la grande mobilisation citoyenne «Insécurité, kidnapping, Aok’izay (ça suffit)», destinée à dénoncer l’insécurité et toute forme de criminalité, a été entendue. Quoi qu’il en soit, la population attend davantage des actions plus déterminées.

Mparany

 

News Mada0 partages

Sava : une prime pour l’arrestation des trafiquants de vanille

La région Sava subit les contrecoups de la hausse exorbitante du cours de la vanille actuellement avec une recrudescence sans précédent de l’insécurité due aux flux de la masse monétaire générée par les transactions. Des dispositions particulières ont été mises en place à cet effet mais ses initiateurs ont dû   réviser les clauses pour éviter d’éventuels troubles.

La récompense de 1.000.000 ariary promise par le Groupe des préparateurs-acheteurs de vanille de la Sava (GPAS) à quiconque réussit à arrêter ou à permettre l’arrestation des prédateurs de la filière a dû être réduite à 200.000 ariary depuis le début de cette semaine. Le taux élevé de la prime allouée a, en effet, engendré de nouveaux problèmes depuis la publication de l’annonce puisque plusieurs personnes prétendent simultanément à ce droit au moindre incident. Un vol de vanille ayant entraîné la mort par lynchage d’un des malfaiteurs à Antsahalalina, dans la commune rurale d’Ambohimalaza, mardi dernier, a déclenché des différends sur l’octroi de la récompense puisque deux personnes différentes se sont présentées pour toucher la prime qu’elles ont prétendu respectivement leur revenir de droit. Le quiproquo résultant de la situation a entraîné temporairement la supsension du paiement de cette prime destinée à stimuler la lutte contre le vol et la commercialisation de vanille immature et la prise de cette nouvelle décision.

Les arrestations boostées par la récompense

L’initiative des opérateurs de la filière vanille de la région Sava dans cette incitation à la participation active du public à la protection de la qualité de ce produit de rente a porté ses fruits si l’on se réfère à la hausse des cas dénoncés et des arrestations opérées depuis l’annonce de la récompense. La logique a dicté cette décision de réduire le montant de la prime, dans un sens, puisque l’existence d’un cas par jour respectivement dans les 75 communes de la région astreint le Groupe des préparateurs-acheteurs de vanille de la Sava (GPAS) à débourser 75.000.000 ariary journalièrement pour payer cette récompense à l’ancien taux.

Manou

News Mada0 partages

Antsirabe I : la réfection de routes avance

La commune urbaine d’Antsirabe s’attèle à la réfection de ses infrastructures routières. Des routes desservant plusieurs fokontany de la ville d’Eaux sont en réhabilitation actuellement aux frais de la mairie.

Plus de 5 kilomètres de routes et ruelles sont en chantier pour leur donner une seconde jeunesse actuellement dans le fokontany de Fiadanana, dans la commune urbaine d’Antsirabe. La commune assure la prise en charge de la totalité de la main-d’œuvre. Les travaux  ont débuté depuis une trentaine de jours. Le maire Paul Razanakolona a expliqué le choix de la priorisation de ce secteur pour la remise en état des infrastructures de sa circonscription desservant plusieurs fokontany périphériques. Il a toutefois promis la poursuite des travaux jusque dans le fokontany de Mandriankeniheny pour permettre le désenclavement de l’axe reliant les communes d’Antsirabe I et II.

Manou

 

La Vérité0 partages

Culture de rente - La vanille de Madagascar en détresse

Il fallait s'y attendre. La vanille de Madagascar perd petit à petit sa valeur sur le marché international. Les importateurs commencent en effet à se lasser de la mauvaise qualité de ce produit phare de la Grande île. Ainsi, à cause des conditions climatiques et de l'insécurité permanente régnant dans les zones de production qui perturbent nettement la production, cette denrée finit par ne plus correspondre aux besoins des pays importateurs, notamment en termes de quantité que de qualité.

D'après les propos de Mamy Razakarivony, président du Groupement des exportateurs de la vanille de Madagascar (GEVM), recueillis par la presse en ligne « L'actualité », les débouchés des exportateurs diminuent vraiment à vu d'œil ces derniers temps. Cette tournure résulte également de l'émergence de la vanille synthétique. Sur le rapport qualité-prix, cette dernière se met particulièrement en avant étant donné qu'elle revient considérablement moins chère que la vanille dite traditionnelle, alors que le taux de vanilline définissant la qualité du produit peut être défini. Bon nombre d'exportateurs finissent ainsi par choisir la vanille synthétique. Les différents producteurs de vanille du monde entier commencent aussi à émerger, comme ceux de la vanille sous serre en Hollande avec « Nethervanilla », pour venir à bout des besoins en vanille du monde entier. Dans cette serre, des scientifiques ont réussi à reproduire toutes les conditions nécessaires à la culture de cette denrée et produire ainsi de la vanille de très bonne qualité. La vanille de Madagascar est donc aujourd'hui en détresse. Et si des mesures effectives ne sont pas prises pour améliorer cette filière, le pays risque de perdre sa première place sur le marché international. Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Redoutable épidémie

Madagascar, en 2017 à partir du mois août, fut le théâtre d’une terrible épidémie, la peste, qui fit d’énormes dégâts humains. Le bilan final, selon l’OMS en coordination avec le Ministère malagasy de la Santé publique, s’élève à plus de 200 morts et des milliers de cas détectés et traités. Notons que cette intenable épidémie dont la période d’évolution s’étale d’août en mai de l’année qui suit persiste dans certains endroits de l’île. Il existe des foyers résistants qui font de Madagascar l’un des derniers pays d’Afrique où la peste n’a jamais été entièrement éradiquée. L’épidémie de 2017, a été particulièrement virulente. Pour cause, la défaillance, imprudence et la négligence notoires des responsables publics, notamment, ceux du Ministère de la Santé publique.

Mais, une autre forme d’épidémie aussi redoutable que celle de l’année dernière frappe le pays, et ce, de façon permanente.  Elle persiste et garde toujours sa capacité de nuisance. En fait, il s’agit de l’épidémie du pouvoir. C’est une dangereuse maladie qui gangrène le corps entier du régime. Elle attaque, tout particulièrement, le cerveau ou la « tête pensante » de l’Etat. Le locataire d’Iavoloha, en dépit d’une médiocre et flagrante impopularité, persiste et signe à s’accrocher au pouvoir. Pour ce faire, il utilise toutes des astuces vulgaires et éhontées. En cette veille des grandes échéances électorales, pour se maintenir au pouvoir, les tenants du régime multiplient les  modes opératoires barbares et ne se privent point du plaisir à utiliser les méthodes de l’autre siècle. C’est bien dommage que les Forces de défense et de l’ordre, censées défendre les personnes et leurs biens, acceptent de jouer le… macabre jeu du régime. Ils obéissent aveuglément aux délétères ordres d’Iavoloha ou de Mahazoarivo. Les autres Institutions dont l’indépendance vis-à-vis de l’Exécutif est formellement garantie par la Constitution se prostituent avec. Pourtant, elles doivent agir en toute liberté pour honorer le jeu de l’équilibre des pouvoirs. Malheureusement !L’horrible épidémie semble atteindre aussi d’autres secteurs importants du pays. En effet, l’épidémie du pouvoir frappe de plein fouet le sport malagasy. Le football, le sport-roi, en est victime. Il a fallu que l’instance suprême, la Fédération internationale du Football amateur (FIFA), intervienne et tape sur la table pour mettre les « points » sur les « i ». Elle met en garde la Fédération malagasy du Football (FMF) sur les risques de dérive de violation des sacro-saints principes pour l’élection de nouveaux membres du Comité exécutif national. Dans sa « lettre de recommandation », la Secrétaire générale, Fatima Samoura, remise à la FMF en date du 11 avril 2018, la FIFA remet ouvertement en question la démarche entreprise, jusque-là, par la FMF dans le processus d’élection de nouveaux dirigeants. Elle a pris en considération les plaintes déposées par certaines ligues. Pour ne citer que celles de la Haute-Matsiatra, de Vatovavy Fitovinany (V7V) ou de Bongolava. Prise de court, la FMF tente le tout pour le tout en essayant de maintenir, coûte que coûte, les résultats déjà en mains. Mais, l’instance suprême ne baisse pas les bras et continue de maintenir la pression.La soif du pouvoir et l’entêtement de s’y raccrocher est une implacable source de grave maladie. Une redoutable épidémie que le peuple tout entier se doit de veiller comme la prunelle de ses yeux. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !

Décisive ! Cette semaine le sera certainement, du moins d’après le Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (Cram) dans un communiqué hier. En effet, la décision de la Haute Cour constitutionnelle sur les lois électorales est attendue cette semaine. Il s’agit du Projet de Loi organique relative au régime général des élections et des référendums, du Projet de Loi organique relative à l'élection du Président de la République et enfin du Projet de Loi organique relative à l'élection des Députés à l'Assemblée Nationale adoptés à l’Assemblée nationale le 03 avril dernier.

Avant cette décision, les juges constitutionnels d’Ambohidahy ont déjà été interpellés par plusieurs entités quant aux nombreuses irrégularités contenues dans ces textes électoraux. La dernière interpellation en date est celle du groupement des experts de Madagascar qui ont explicitement saisi la HCC afin de souligner la non-conformité de ces textes à la Constitution.En fin de semaine, ce samedi précisément, les 11 députés élus à Antananarivo sous les bannières Tim et Mapar effectueront un compte rendu à la population de la Capitale au parvis de l’hôtel de ville à Analakely. Dans le contexte actuel, le Cram ne manque pas de faire un rappel des évènements précédant le mouvement populaire de 1991 dont la mise en place  du « Mandatehezana Miaro ny Sosialisma Malagasy » ou MMSM). Un fait qui est un signe avant – coureur de la chute du régime de l’époque sous la houlette du Président Didier Ratsiraka.Répétition de l’histoireAinsi trois scénarios possibles sont évoqués par ce Cercle de réflexion. Dans le premier scénario, la Hcc déclare les lois électorales contraires à la Constitution et retour à la case départ au niveau des deux chambres du Parlement. Dans le second cas, le code électoral utilisé lors des élections présidentielles de 2013 est retenu pour les élections de cette année 2018. Quant au 3ème scénario, la HCC emboîte le pas au régime Hvm dans un forcing pour l’application des lois électorales. Dans ce dernier cas, « des millions d’électeurs seront dépossédés de leur droit de vote », selon toujours le Cram qui estime que la « révolution » éclatera si les tenants du pouvoir s’acharne à user de la force pour réprimer les manifestations d’opinion. Une révolution qui ne serait autre qu’une répétition dans l’histoire des chutes de régime à Madagascar selon toujours l’analyse du Cram.Aux dernières nouvelles, une réunion de l’Organe mixte de conception convoquée par la Préfecture d’Antananarivo est prévue ce jour, sauf changement.Tout porte à croire que cette réunion débouchera sur une nouvelle interdiction de manifestation. Donc bras de fer en vue. Affaire à suivre !Sandra R.

La Vérité0 partages

Football- Election FMF - « La Fifa sait ce qu'elle fait, sur la date du 3 juin »

Les ligues réclament une Assemblée générale  extraordinaire (A.G.E) avant ce « deadline », imposé par la FIFA (Fédération Internationale de Football).  L'instance internationale de football veut mettre la Fédération Malagasy de football (FMF) sur pied  en lui imposant une date limite des élections, le 3 juin dans sa lettre en date du 11 avril 2018, signée par Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA. Une recommandation appuyée par la majorité des ligues régionales de football.

Ainsi, les instances régionales de football, dirigées par Jacques Ramaroson, président de la ligue Analanjirofo, ont  envoyé une demande, datant du 13 avril, d'Assemblée Générale Extraordinaire de la Fédération, et ce, en copie, au président de la FMF par intérim, Doda Andriamiasasoa et le SG de la FIFA ainsi que le président de la Confédération Africaine de football, Ahmad.  A la  requête des  12 ligues, representées par  Nirilanto Randriantsoanina, président de la ligue d'Amoron'i Mania de football, le courrier a été remis au président de la FMF, par acte de signification par l'huissier de Justice, maître Andrianasolo Rodolphe, huissier de justice et commissaire priseur près les Cours et Tribunaux d'Antananarivo, hier,  16 avril. La lettre a été accompagnée d'une liste des signataires composés par les présidents de la ligue de Sofia, d'Analanjirofo, de Melaky, de Betsiboka, d'Anosy, d'Androy, d'Atsimo Andrefana, de Diana, d'Amoron'i Mania, d'Atsimo Atsinanana, de Menabe et de Vakinankaratra. Les ligues réclament une A.G.E conformément à l'article 31 du Statut de la FMF. Pour eux, la requête remplie le nombre 1/3 requis par l'article susvisé. A l'ordre du jour, une validation d'une nouvelle Commission Electorale indépendante suivant les critères d'indépendance requis dans la lettre de recommandation réf SG/COJ/NAK/VEM/INI en date du 11 avril 2018 de la FIFA. Cette nouvelle Commission a pour tâche de superviser l'élection des ligues de Bongolava, Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany et de procéder à l'élection du Comité Exécutif de la FMF avant le 3 juin 2018.Election totalement démocratiqueL'inquiétante déclaration du président par Intérim de la FMF ne cesse de susciter une vague de protestations au niveau des ligues. Pour le président des ligues, Jacques Ramaroson, « Le président de la FMF fait semblant d'ignorer ce que la FIFA veut dire dans sa lettre, en se référant au guide électoral qui n'a aucune valeur juridique. La FIFA sait ce qu'elle fait en imposant cette date. Elle s'est déjà référée au code électoral et au statut de la FMF avant de désigner la date du 3 juin. Si cette date est dépassée, la FMF sera déclarée défaillante », a-t-il prévenu.  « La FMF veut rallonger sa transitoire alors  que le mandat de son Comité Exécutif a déjà pris fin le 15 mars dernier », a-t-il rajouté. Comme ses homologues, Nirilanto Randriantsoanina, président de la ligue régionale de football d'Amoron'i Mania, soutient également l'avis de la FIFA qui est pour une élection totalement démocratique. « Les prochaines élections devraient être totalement démocratiques, effectivement tout le monde peut se porter candidat sans aucune limite de critère et sans distinction », a-t-il avancé. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire

Il n’est plus maire de la commune rurale de Ramena district d’Antsiranana II mais il continue d’imposer sa loi. Il, c’est Antoine Martin Ranaivoarisoa lequel durant les nombreuses années où il était à la tête de ladite commune faisait ce que bon lui semblait. Faut-il rappeler les terres vendues abusivement  ou accaparées à Ramena par cet ancien élu durant son règne. Nombre de ses victimes à l’époque ont dénoncé son abus de pouvoir et saisi la justice mais il a toujours réussi à passer entre les mailles du filet de celle-ci. Actuellement, profitant de son titre de conseiller d’un sénateur, il cherche à dicter ses lois au bureau exécutif de la commune rurale de Ramena.

Cet ancien élu, selon nos sources, projette d’empêcher les camions des transporteurs de sable qui opèrent à Ramena de circuler sur la route nationale reliant ledit village à Antsiranana alors qu’il s’agit d’une route nationale dans un but précis. « Antoine Martin veut tout monopoliser à Ramena et voudrait  que les transporteurs de sable se plient à ses exigences afin de tirer davantage de profit », ont déclaré des habitants de ladite commune. « Du temps où il était maire, Antoine Martin défiait son conseil municipal et prenait des décisions unilatérales. Je me souviens par exemple que durant son dernier mandat la ristourne sur une quantité de  sable de 5 m3 et moins de 5 m3 était respectivement de 30 000 ariary et 25 000 ariary.  Mais avant de passer le fanion à son successeur, curieusement, il a révisé à la baisse la ristourne en question et a fixé celle-ci à 2000 ariary par m3. Tout porte à croire qu’une partie de la première ristourne finissait dans les poches de cet ancien maire », a expliqué un raiamandreny de la localité. Pour revenir au bras de fer que cet ancien maire cherche à engager avec les transporteurs de sable d’Antsiranana I et II, on croit savoir qu’il a ordonné à un adjoint au maire de ladite commune de signer des documents sur son sinistre projet sans passer par l’organe délibérant. Mais selon nos sources, le conseil municipal ne compte pas se laisser faire. A noter que sans que l’on sache pourquoi le maire de la commune rurale de Ramena, selon nos sources, aurait peur d’Antoine Martin. Comme nous l’avons dit, cet ancien maire fait partie du cabinet d’un sénateur de cette partie Nord de la Grande île mais en aucun cas, devaient indiquer des proches de ce parlementaire, celui-ci n’est pas responsable des actes du premier. On croit savoir que les transporteurs vont saisir les autorités compétentes et le BIANCO sur cette affaire. Attendons de connaître la suite de celle-ci.A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »

« Madagascar est miné par les dérapages d'une mauvaise gouvernance: gaspillage des deniers publics, conflits d'intérêts, malversations, abus de pouvoir, détournements de fonds, collusion et  corruption, pillages de nos richesses naturelles. Fléaux devenus des pratiques institutionnalisées par le régime actuel. Il ne se passe un jour sans qu'une scène odieuse et scandaleuse ne soit dévoilée au grand jour ». Les propos sont de Ihanta Randriamandranto, ancien ministre de l’Elevage.

Ce secrétaire général du parti politique Teza s’exprimait dans une lettre ouverte à ses compatriotes le week-end dernier, intitulé « L’ordre c’est un choix » où elle dénonce grosso modo l’anarchie à Madagascar. « Le laxisme administratif, l'absence de vision, de contrôles et des règles inconsistantes d'une gouvernance trop "brouillonne", l'impossibilité de juger la responsabilité des dirigeants, les conflits d'intérêts des élus, nommés, et pressentis coincés entre leurs missions et leur bien être personnelle sont des facteurs de risque connus pour une corruption », a poursuivi Ihanta Randriamandranto, dressant la situation peu reluisante dans le pays. Cette dernière s’inquiète par ailleurs du « risque de voir un dirigeant "narcissique" qui assurera l'euthanasie subtile de ses sujets en détournant l'intêret de la nation à son profit personnel. Certains croient et diront que nous avons, que nous élisons et nommons les dirigeants que nous méritons! ». La Sg du parti politique Teza soutient en effet que « la compétence, l’honnêteté ne sont plus des critères pour arriver, pour rester et pour détenir le pouvoir ». D’après la politicienne, Madagascar est dans « un système de complaisance dépendant d’une thérapie engourdissante qui assure l’immunité à ces addicts du pouvoir. Payer pour être au pouvoir, acheter pour être au pouvoir. Des sommes astronomiques, des milliards distribués, volatilisés, subtilisés, dépensés par ici et là sous les yeux pantois de toute une population appauvrie dans un pays devenu le plus pauvre au monde ! »Pour Ihanta Randriamandranto, tous ces symptômes « vers une dérive inévitable et irréversible commencent à alerter une population qui ne veut plus être muette et irresponsable ». Cependant pour le membre du Teza, « éradiquer les maux collatéraux en déposant des plaintes aux instances concernées, HCC, BIANCO, SAMIFIN, et aux systèmes judiciaires.... ne sera pas suffisant pour avoir l'effet escompté de "nettoyeur" de la malversation. L’ancienne ministre sous Ravalomanana note en effet que « la nature humaine, l’appât du gain et les dirigeants à l’éthique douteuse ne disparaîtront pas avec la seule bonne volonté ». Pour elle, il est nécessaire de « conjuguer nos voix et nos actions pour s'insurger contre ces attitudes immondes, en formant un bloc pour devenir un grand système de contrôle sain, à défaut d'avoir des Institutions dignes de confiance, rendra plus compliqué, voire risqué, chaque tentative de malversation. Nous éviterons une nouvelle crise qui engendrera un naufrage économique pour notre pays ».Elle estime en outre, que condamner les corrompus « c’est très bien ». Cependant, il importe selon Ihanta Randriamandranto « identifier les initiateurs pourraient laisser moins de portes ouvertes à la malversation, aux conflits d’intérêts et à la corruption ». Vers la fin de son message, la politicienne d’appeler ses compatriotes à devenir  « allergique aux mégalomanes narcissiques, aux scélérats, aux tricheurs, aux traitres, aux incompétents, aux mercenaires et aux addicts du pouvoir et autres personnages lugubres qui hantent et déshonorent notre Pays ». Et de conclure en soulignant que le parti Teza dit « Non à l’anarchie, remettons de la discipline, l’ordre est un choix ! »La Rédaction

La Vérité0 partages

Musique en deuil - Clarisse de Ny Voanio est partie rejoindre les étoiles

Une grande figure de la musique locale vient de nous quitter à l'âge de 71 ans. Il s'agit de Rasoloharilala Sahondrarisoa Clarisse, un membre fondateur du groupe Ny Voanio. Elle était une personne très appréciée dans le monde de la culture et de la musique en particulier. Selon l'explication de la famille, elle a trouvé la mort à l'Hopitaly Be à Toamasina après avoir combattu la maladie depuis quelque temps. « Elle avait toujours un problème de respiration. Après avoir fait une crise, elle a été transportée à l'hôpital.

Et arrivée sur place, l’on a constaté quelle avait une maladie du coeur. La famille a tout fait ce qu'elle devait faire en tentant l'impossible mais Dieu l'a voulu ainsi », explique Sylvain Rakoto, membre de la famille. Une chose est sûre, elle sera inoubliable et laisse un grand vide dans la formation. Comme la chanson qui a beaucoup fait parler d'elle et surtout de la formation le dit, « Je ne peux pas t'oublier... », beaucoup ont regretté sa disparition et s'est souvenue d'elle comme une femme exceptionnelle qui aimait ce qu'elle faisait.ProgrammeElle partageait sa passion pour la musique avec ses sœurs sans pour autant laisser de côté son travail. En effet, elle a occupé le poste d'opératrice téléphonique chez Telecom Malagasy, devenu Poste Malagasy depuis 40 ans. Après sa retraite, elle occupait le même poste chez Telma Madagascar. Née le 4 septembre 1947, elle a depuis son enfance été passionnée de musique. Mais ce n'est qu’en 1965 qu'elle intègre son premier groupe Ny Voanio avec ses soeurs entre autres, Fara, Monique. Dans la formation, il ne restait plus donc que cette dernière (3ème voix) puisqu'avant Clarisse, Max, Fara quittèrent aussi la terre pour rejoindre les firmaments. Concernant le programme, après une veillée mortuaire au domicile de son fils au Jovena Ambalamanasy Tamatave, son corps sera ce jour transporté à la Mairie de Tamatave pour que les fans de la ville et ses alentours puissent lui rendre un dernier hommage. Le mercredi, la dépouille quittera Tamatave à destination de la Capitale. Et c’est la décision du président du syndicat des artistes qui définira si elle sera emmené au Kianjan'ny Kanto ou bien au Tranompokonolona Analakely. Les négociations sont encore en cours à l'heure où nous écrivons cet article. La levée du corps aura lieu le vendredi 20 avril prochain suivie d’un office religieux sera donné avant la mise en terre à Sabotsy Namehana. La Vérité présente ses condoléances à sa famille. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Coupure de courant fréquente - Guerre déclarée entre la Jirama et ses abonnés

La population est privée de courant du jour au lendemain. Le vécu quotidien des abonnées de la Société Jiro sy Rano Malagasy (Jirama) se résume dans le noir. Le problème lié à l’approvisionnement en électricité n’est toujours pas résolu. Chaque soir, entre autres, les gens doivent s’attendre à ce que le courant lâche. Pour cette raison, les consommateurs déclarent à petit feu la guerre à la Jirama. A travers les publications sur les réseaux sociaux et les discussions au niveau de la communauté, le ras-le-bol des usagers se dévoilent. Plusieurs personnes dans différentes localités situées dans la Capitale essaient d’interpeller cette compagnie d’eau et d’électricité à Madagascar à travers des insultes et des menaces à l’endroit des facteurs. 

« J’enfermerai dans la cour le facteur avant d’envoyer le chien. Il ne rentrera qu’à 7 heures du soir. Et quand celui-ci vient pour couper le compteur, je lui amputerai la jambe. L’incivilité des facteurs d’entrer en effraction sans prévenir et de débrancher le compteur mérite un tel châtiment. En effet, ce geste a endommagé des matériels dont les ordinateurs dont le coût ne sera jamais supporté la Jirama », martèlent des consommateurs. Outre la hausse du tarif, ce manque de professionnalisme va faire faire déborder le vase. Comme explication, la Jirama avance la vétusté des infrastructures. Dernièrement, de nouveaux matériels composés de 400 transformateurs, 1500 km de câbles électriques et 13 poteaux ont été annoncés pour résoudre ce problème. Toutefois, les abonnés redoutent la résolution du problème de la distribution du courant électrique. Par ailleurs, pour le week-end dernier, une coupure générale a secoué les Tananariviens. Ainsi, dimanche dernier vers 19h30, la Capitale s’est trouvée dans le noir total. Un déclenchement général, explique la Jirama, a eu lieu. Pour quelques quartiers, la lumière est revenue sur l’heure. Pourtant, la situation n’a été pas la même dans une centaine de localités dans la ville d’Antananarivo. Il a fallu attendre des heures interminables pour que le problème soit rétabli. D’après les informations communiquées par la Jirama, ce déclenchement a eu lieu suite à une panne technique localisée dans la centrale hydroélectrique d’Andekaleka. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Actions humanitaires - Une vedette en mission à Sainte-Marie

Dans le cadre de la collaboration entre l'association de solidarité internationale « Marins sans Frontières » et Madagascar, une vedette va arriver à Madagascar en mai prochain. Il s'agit de la quatrième vedette qui va assurer la mission de sauvetage en mer et celle de désenclavement de la population malagasy, notamment celle de l'île de Sainte-Marie. Elle est déjà équipée de tous les instruments de navigation et de recherche. Avant son expédition, elle a passé une révision générale et a été peinte aux couleurs de cette association en charge de l'action.

La vedette sera transmise à son arrivée, le 11 mai prochain, à l'Agence portuaire maritime et fluviale, organisme public de régulation du secteur maritime. Il s'agit du bras armé de l'Etat malagasy pour le trafic maritime et le sauvetage en mer, lequel gère ces unités à Madagascar. En outre, faisant suite à cette mission, une autre vedette va accoster le long de la côte de la Grande île, plus précisément le port de Morondava situé sur le canal de Mozambique. Cette intervention rentre dans le cadre des actions humanitaires menées par cette association depuis des années. A cette occasion, cette vedette succèdera à trois autres navires,  Aïda, Tosca et Norma opérant respectivement dans les ports de Mahajanga, Nosy-Be et Toliara. Rappelons qu'en 20 ans d'actions humanitaires à Madagascar, l'association « Marins sans Frontières » a déjà effectué différentes donations. Outre les vedettes maritimes, l'achat et l'envoi d'une vedette du nom de Zaega, laquelle avait servi au désenclavement économique de l'île de Nosy-Be et la desserte sanitaire de la presqu'île d'Ampasindava, ont déjà eu lieu. On note également l'acquisition du « Salama 1 » et la construction en 2012 du « Salama 2 » pour assurer sur le fleuve de Tsiribihina les missions médicales de l'association AR Mada. A cela s'ajoutent, sur le canal des Pangalanes, le « Firaisan-kina 1 » qui sert de navette médicale, ainsi que la pirogue « Firaisan-kina 2 » pour le transport de marchandises.Recueillis par K.R.

Ino Vaovao0 partages

HALATRA LAVANILA MAITSO TANY SAVA : Vinantolahy maty voatifitra tao anaty tanimbolin’ny rafozany

Matetika dia tsy olona lavitry ny fianakaviana no mpiray tsikombakomba amin’ireo jiolahy mangalatra lavanila tato ho ato izay fa ao anaty fianakaviana ihany izy ireo. Mafampana ny resaka halatra lavanila maitso ity any amin’ny Faritra na manao ny ezaka amin’ny fiarovana azan y tompon’andraikitra tsirairay fa indrindra ireo vondrona mpandraharaha amin’ny famongorana sy hanatsa harana tanteraka ny halatra mialoha’ny potoam-piotazana.

Ny sabotsy lasa teo dia raim-pianakaviana iray no maty voatifitra tao anaty tanimbolin- drafozany. Hatreto mbola tsy fantatra ny tena zava-nitranga tamin’io fotoana io fa manahy kosa ny fianakaviana fa ny mpiambina  no nahavanon-doza satria tsy hita izay nanjavonan’izy ireo hatramin’izao. 

Araka ny fanazavana azo dia lasibatry ny jiolahy ny vokatra lavanila’ity fianakaviana iray ity isan-taona ka voatery nanafatra mpiambina telo lahy avy any amin’ny toeran-kafa ny tompon-tany. Ankoatra ireo mpiambina telo izay anefa dia manampy azy ireo ihany koa ny zanany lahy iray sy ny vinantolahiny roa, Raha ny fitantaran’ireo roalahy dia sendra variana kely fotsiny izy ireo kinanjo tampoka teo poabasy no nanaitra azy roa ka rehefa nojereny ny zava-misy olona efa lavo amin’ny tany fa miala aina no hitany teo. 

Avy hatrany dia nihazakazaka niakatra ny tanàna nampandre ny fianakaviana ny iray raha toa ka nikaroka ireo mpiambina telo kosa ny vinantolahy iray. Tsy hita teo amin’ny manodidina izy ireo ary noentiny niaraka aminy avokoa ny basy sy fitaovana napetraka natao hiarovan-tena rehefa misy ny fanafihana mandritra ny fiambenana. Noho izany ho an’ireo fianakaviana niharam-boina dia izy telo lahy nandositra ireo no nitifitra nahafaty ny havany fa tsy dahalo hafa. Mety tratrany saika hangalatra lavanila na nandre ny teti-dratsin’izy ireo ity farany ka voatery tsy maintsy novonoina na ihany koa tsy nanaiky ho iray loha tamin’izy telo. Namela kamboty roa kely ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity. Efa eo ampelatanan’ny mpitandro filaminana ao Ampanefena kosa ny raharaha amin’ny fikarohana ireo mpiambina telo mba hahafantarana ny tena zava-niseho.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FITIFIRANA NY FILOHA LEFITRY NY FITSARANA AO FIANARANTSOA : Manaraka fitsaboana eto an-drenivohitra

Fantatra fa ny alahady maraina dia voatery tsy maintsy noentina tamin’ny fiaramanidina namonjy hopitaly eto Antananarivo ny lehilahy. Voalaza fa valy faty no nahazo ity tompon’andraikitra iray ao amin’ny Fitsarana ao Fianarantsoa ity satria ny andro voalohany efa nisy nanafika ny toeram-pivarotana tsy lavitra ny trano fonenany. 

Nisakana izany anefa io raim-pianakaviana io mba tsy hahatanteraka ny teti-dratsin’ireo dahalo. Niisa 12 lahy teo ireo jiolahy nanafika ilay toeram-pivarotana. Kinanjo taorian’izany dia nanaovan’izy ireo latsak’alina ny trano fonenan’ilay Filoha Lefitry ny Fitsarana ao an-toerana tao Antsahabeloha ary nitombo ho roapolo teo ny isan’ireo jiolahy izay nirongo basy sy famaky. Novakiana tamin’ny famaky ny varavarambe fidirana ny trano.

Tsy nisy hatak’andro fa avy hatrany dia notifiriny teo amin’ny lohany ny tompon-trano ka lavo tamin’ny tany. Ankoatra izay dia nakorontan’ireo olon-dratsy ambony ambany ny entana rehetra tao an-trano. Taorian’izay herisetra rehetra izay dia nandositra izy rehetra. Poabasy no nanaitra ny mpiambina sy ny mponina manodidina ka nampandre ny mpitandro filaminana sy ireo mpiara-miasa aminy ao amin’ny Fitsarana. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany ny zandary ao an-toerana ary efa miroso amin’ny fikarohana ireo nahavanon-doza.

Efa miakatra an-tanàna ny dahalo any amin’ny Faritra Matsiatra Ambony

Miakatra ao an-tampon-tanàna ny dahalo any amin’ny Faritra Matsiatra ambony ankehitriny satria ankoatry ny fanafihana sy fandratrana ity Filoha Lefitry ny Fitsarana ity dia tokantrano roa hafa ihany koa no voatafika ny andro voalohany nitrangan’ny loza mahatsiravina io. Voalohany ny toeram-pivarotana nokasaina notafihina ka tsy tontosa, kinanjo taorian’io dia mbola nisy tokantrano iray hafa voatafika ary jiolahy roa voasambotry ny zandary tamin’ireo jiolahy. 

Velon- taraina araka izany ny mponina ao amin’ny Renivohitr’i Fianarantsoa ankehitriny satria efa tafiakatra ao an-tampon- tanàna ny malaso avy any ambanivohitra. Efa mijoro ny andrimasom-pokonolona hoenti-miady amin’ny tsy fandriampahalemana any an-toerana saingy noho ny habetsaky ny mpanafika dia tsy afaka nanohitra izy ireo.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FAMONOANA RENIM-PIANAKAVIANA : Nifandrafy nandritry ny roa...

Nitarika disadisa teo amin’ny Kaominina roa tonta io tranga io  ka naharitra taona maromaro tokoa ny fifandrafesana. Marihana fa avy ao Vohitrandriana io vehivavy io no lasa nipetraka nanorim-ponenana tao Fangiana saingy izay nisy namono tamin’ny fomba ratsy izay. Fantatra tamin’ny fanadihadiana ny zava-niseho tamin’izany fotoana izany  àry fa tovolahy miisa roa  teo an-tanàna nipetrahany  ihany  no voalaza ho nahavita namiravira sy nanapitra ny ainy, roa kilometatra miala ity Kaominina ity. 

Naneho fahatezerana   ireo fianakaviany sy ireo mpiray tanindrazana taminy avy ao Vohitrandriana manoloana izany  ka vonona ny namaly faty daholo. Herinandro taorian’izay dia maty ihany koa ireto roa lahy namono ary  tsy fantatra mazava ny antony nahafaty azy ireo fa toa maty tampoka avokoa. Nisy akony betsaka teo amin’ny fiainan’ny mponina izany hatramin’ny taona 2015 ka nanjaka ny tsy fandriampahalemana nisesisesy niainan’ny mponina. Anisany olana goavana  teo amin’ny mpitondra fanjakana ihany koa ny zava-nisy satria nifandrafy tanteraka ny kaominina roa tonta ary saika ahitana ady matetika.

Tafapetraka ny famerenana ny fihavanana

Vokatr’izay dia nisy  ny fampihavanana ireo  Kaominina  ireo ny faran’ny herinandro lasa teo ka tonga tao an-toerana  ny solotenam-panjakana, toy ny Lehi ben’ny Distrika Lefitra sy ny Ben’ny Tanàna. Tonga tao an-toerana ihany koa ireo Tangalamena roa lahy avy any Vohitrandriana. Nanafa trafatra  araka izany ireo Raiamandrenibe rehetra ny amin’ny fanovàna ny  fitondran-tenan’ny tanora satria efa olana saro-bahana no niseho teo aloha.

Nomarihan’ireto farany moa fa tanàna masina sy be fady raha ny Distrikan’i Nosy Varika manokana ka ilaina ny fitandremana  eo amin’ny fitondran-tena. Efa tafajoro manomboka izao  indray ny fitandroana ny fihavanana sy ny fandriampahalemana maharitra ao an-toerana ka omby iray tokam-bolo no novonoina sy natao marika hamerenana ny hasina ara-drazana.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TARIKA NY VOANIO : Nodimandry vokatry ny aretina nitaiza azy an-taonany maro i Clarisse

Anisany hira nahafantarana azy ny  : Lasa  ianao, Raha hendry ianao sombiniaina, Je ne peux pas t’oublier, Ny masonao, .. Dimy mianadahy ireo nandrafitra ny tarika  : Clarisse, Monique, Paquerette, Fara ary Max. Na efa tsy miantsehatra intsony aza, dia tsy afaka ambavan’ny maro ny hiran’izy ireo. Niampita ny fanilo. Efa misy ny tarika Ny Zana-boanio izay mamelona indray ny mozikan’ny tarika Ny Voanio.

Vokatry ny aretina nitaiza azy an-taonany maro, dia nodimandry ny marainan’ny alatsinainy 16 avrily tao Toamasina i Clarisse. Izy izay filohan’ny tarika Ny Voanio. Mbola ao anatin’ny fandaminana ny fandaharam-potoana rehetra ny fianakaviany tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra. Izahay eto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany manontolo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

LISI-PIFIDIANANA : Tsy tratra ny tanjona napetraky ny Céni ho an’ny taona 2018-2019

Tsy tratra ny vina napetraky ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) raha nametraka ny tanjona hatrany amin’ny folo tapitrisa ho an’ny isan’ireo olom-pirenena voasoratra anaty lisi-pifidianana izy ireo.

Omaly maraina no notanterahina teny amin’ny foiben-toeran’ny Céni eny Alarobia ny tatitra ofisialy mahakasika ny fanavaozana isan-taona sy fanadiovana ny lisi-pifidianana ho amin’ity taona ity, ny 15 avrily lasa teo no nikatona tanteraka izany. Miisa hatrany 9 903 319 ny isan’ireo olom-pirenena voasoratra anaty lisi-pifidianana tao anatin’izay raha hatrany amin’ny folo tapitrisa no tanjona. Araka izany, tsy tratra io tanjona napetraky ny Céni ary nanamafy izany ny filohany Hery Rakotomanana omaly. “Mikasika ny isan’ny mpifidy ao anatin’ny lisitra dia nametraka fanamby ambony dia ambony ny Céni teo amin’ny fanatratrarana mpifidy miisa folo tapitrisa amin’ity 2018 ity satria raha atao ny salan’isa ny fitomboan’ny mpifidy tafiditra ao anaty lisi-pifidianana mialohan’ny taona 2016 dia eo amin’ny 2% eo ho eo. 

Kanefa tsy nijery izany izahay satria mba ahatratrarana an’io folo tapitrisa io dia tsy maintsy mahavita salan’isa 5,6% isan-taona ny taham-pitomboan’ny mpifidy. Ankehitriny tsy tratra ny tanjona folo tapitrisa izay napetraka kanefa tsy azo odian-tsy hita kosa ny fitsambikinan’ny isan’ny mpifidy ao anatin’ny lisi-pifidianana”, hoy ny fanazavana noentin’ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana, Rakotomanana Hery. Araka io voalazany io, na tsy tratra aza ny tanjona dia nahitam-piakarana kosa ny tahan’ireo olom-pirenena voasoratra anarana raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa. 

Ny vehivavy sy ny tanora no tena maro an’isa tamin’ireo voasoratra anarana ary tao anatin’ny Faritra Atsimo Atsinanana no tena nahitana izay taha ambony indrindra izay. Araka ny fanamarihana efa noentin’ny filohan’ny Céni hatramin’izay dia tsy misy fanitsiana azo atao intsony aorian’ity fikatonan’ny lisi-pifidianana ity. Tsy afaka handray anjara amin’izay karazam-pifidianana hatao eto amin’ny tany sy ny firenena ihany koa izay tsy tafiditra tao anatin’ity lisitra ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHAM-PIRENENA : « Tsy tokony hiandry ny vahoaka hanome lesona azy ny mpitondra »

Mirarakopana ny fanehoan-kevitra isan-tokony amin’ny fanahiana hisian’ny fipoahana fihetsiketsehana goavana eto amin’ny firenena. « Tsy tokony hiandry ny vahoaka hanome lesona azy ny mpitondra vao hikoropaka », hoy ny fanehoan-kevitry ny vondrona Mapar eny Atsimondrano.

Ambivotry ny krizy politika goavana i Madagasikara. Vao mainka mampitombo ny fanahiana ho amin’izany ny hetsika izay kasain’ireo solombavambahoaka manohitra ilay lalàm-pifidianana ataon’izy ireo etsy Analakely ny sabotsy ho avy izao. Amin’ny ankapobeny, tsy mahay maka lesona tamin’ireo fototra nipoiran’ny olana sy ny krizy teto amin’ny firenena ny mpitondra ankehitriny. Hatramin’izay anisany olana voalohany nipoahan’ny fikomiana ny fisian’ny jadona sy ny fijoroan’ireo eo amin’ny fitondrana ho tsy refesi-mandidy. 

Amin’izao fotoana izao anefa dia miverina miaina izany ny olom-pirenena. Manoloana izany indrindra dia nanambara ny vondrona politika Mapar eny Atsimondrano tarihan’ny filohany, Randrianjafy Elidiot fa tsy “tsy tokony hiandry ny vahoaka hanome lesona azy ny mpitondra”. Tsy tokony hiandry ny korontana na hetsi-bahoaka ho fanoherana an’izao zava-mitranga izao ny mpitondra vao hahay handray andraikitra sy handray fanapahan-kevitra. Nambaran’ity mpanao politika ity fa tsy azo ihodivirana mihitsy ny hisian’ny korontana sy ny krizy mialoha, mandritra sy ao aorian’ny fifidianana taorian’ny nahalanian’iny volavolan- dalàm-pifidianana iny. Nambarany anefa fa minia mikipy ny fitondram-panjakana ankehitriny ny amin’izay mety ho tohin’ny toe-draharaha, izay miha mafana hatrany. 

Ankoatr’izay, hentitra ny filohan’ny vondrona Mapar eny Atsimondrano raha nilaza fa mibaribary tanteraka ny faharefosan’ny mpitondra tamin’ny fividianana ireo solombavambahoaka tamin’ny safidiny nandritra ny fandaniana an’iny lalàm-pifidianana iny. “Aminay tsy resaka demokrasia ireny fa fividianana, fividianana tsy fandoavam-bola ary ny baoritra no nampiasaina tao anatin’ilay izy fa tsy ny tena demokrasia. Ireo solombavambahoaka tsy nanaiky ny fandaniana an’iny lalàna iny no tena mandala ny demokrasia. Ho anay tsy lapan’ny demokrasia io fa lapan’ny kolikoly”, hoy hatrany ny fanazavana noentiny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

CRAM : “Andrasana ny fanapahan-kevitry ny Hcc mahakasika ilay lalàm-pifidianana”

Ity farany no tompon’ny teny farany mahakasika izany mialohan’ny fahatongavan’io lalàna io any amin’ny filoham-pirenena mba hampiharina. Namoaka fanambaràna indray ny faribolana mpandinika ny hoavin’i Madagasikara (Cram) omaly. Voalazany tamin’izany fa andrasana fatratra izay didy havoakan’ireo mpitsara ao amin’ny Hcc, 

andrasana tahaka izany ihany koa ny valin’ny fanadihadiana hataon’ny birao mahaleo tena misahana ny ady amin’ny kolikoly (bianco) manoloana ny fitoriana napetrak’ireo solombavambahoaka 73 mitsipaka ny fandaniana ilay lalàm-pifidianana. Araka ny fanazavana noentin’ny Cram tao anatin’ity fanambaràna nataon’izy ireo ity dia tokony ho amin’ity herinandro ity no hamoahan’ireo mpitsara eo anivon’ny Hcc izay fanapahan-keviny raha toa ka hotanterahina ny volana novambra ihany ny fifidianana. 

Mametra-panontaniana ny Cram ny amin’izay mety ho tohin’ny raharaha, indrindra eo anatrehan’ny hetsika kasain’ireo depiote manohitra ny lalàm-pifidianana hatao ny sabotsy ho avy izao eo anoloan’ny lapan’ny tanàna Analakely. Nilaza hatrany ity farany mampatsiahy ny vanim-potoana niainan’ny firenena tamin’ny taona 1991 izao zava-mitranga ankehitriny izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA RAMENA - ANTSIRANANA II : Manao fanaparam-pahefana ny ben’ny tanàna teo aloha

Mihevitra ny tenany ho tompon’izany kaominina izany angamba ity farany satria ben’ny tanàna nandritry ny taona maro tokoa ary anisany  mahay mamadika palitao. Arema, Tim ary izao dia lasa Hvm hiringiriny ingahy Ranaivoarisoa Martin Antoine. Ity farany izay tsy misy tsy mahafantatra ny fomba ratsy nampiasainy sy fanaparam-pahefana nataony tamin’ny androny  ka nahafahany nivarotra ny tany maro ao amin’ny kaominina ambanivohitra Ramena sy ny manodidina. 

Araka ny voalaza dia mahay milomano ity ben’ny tanàna teo aloha ity ka tsy mety  tratran’ny haraton’ny fitsarana. Amin’izao fotoana izao dia mikasa hisakana ny fivezivezen’ireo fiara vaventy mpitatitra fasika any Ramena i Ranaivoarisoa Martin Antoine ary nasainy nanao sonia taratasy momba izany ny tompon’andraikitra iray ao amin’ny komity mpitantana na dia tsy nahazoana alalana avy amin’ny mpanolotsain’ny tanàna aza . Araka ny loharanom-baovao dia tsy manaiky  izany ry zareo eo anivon’ny filan-kevitry ny kaominina. 

Araka ny loharanom-baovao hatrany dia nilaza ingahy Ranaivoarisoa Martin Antoine fa afaka manao izay tiany hatao ny tenany rehefa vita ny famindram-pahefana eo amin’ny lehiben’ny distrikan’ Antsiranana II, izay nafindra amin’ny toeran-kafa sy ilay vaovao misolo azy. Hanapatra fahefana. Tsy misy afatsy izay ny ao an-tsain-dRanaivoarisoa Martin Antoine  satria mpanolotsain’ny loholona iray ny tenany. 

Na izany na tsy izany nilaza ireo mpiara-miasa akaiky ity loholona ity izay tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay fa tsy tompon’ antoka amin’izay ataon’ingahy Ranaivoarisoa Martin Antoine izany loholona izany. Fantatra fa handefa fitarainana any amin’ny manam-pahefana sy ny  Bianco ireo mpitatitra fasika avy any Antsiranana I miasa ao Ramena. Andrasana ny mety ho tohin’ity raharaha ity.

 A.Lepêcheur  

Ino Vaovao0 partages

ATRIKASA FAA : Hotanterahina manerana ny faritra 22 ny 09 hatramin’ny 13 avrily 2018

Efa fanao isan-taona moa ny toy izao araka ny fanazavan nomen-dramatoa Randimbison Bakoarintsoa, tompon’andraikitra voalohany ao amin’ny (FAA) izao atrikasa fifampizarana izao. Tanjon’izy ireo amin’izany moa dia mba ahafahan’ireo mpiara-miombon’antoka sy mpiara- misalahy amin’ ireo manatanteraka ny asa izay hatao mandritra ity taom-pikatrohana ity amin’ny fomba mitovy, mba hitazonana sy hifampizarana ireo asa nahomby sy ny tamberina rehetra avy eny an-kianja.  

Ny nampiavaka ity fifampizarana ity dia ny nanasan’ny FAA ireo ben’ny tanàna «  champions resy lahatra sy vonona hiady amin’ny famongorana ny tay miparitaka eto Madagasikara mba hizara ny niainany sy ny nitondran’izy ireo izany ady amin’ny tay miparitaka izany ka nahatonga ny tanàna sy ny kaominin’izy ireo ho afaka tanteraka amin’ny fangerena ankalamanjana ary indrindra ny fomba itazonan’izy ireo ny tanànany mba hadio hatrany.

Nanapa-kevitra moa ireo mpiombon’antoka tamin’ity fa aorian’io atrikasa io dia izay asa hita fa nahomby sy nitondra any amin’ny fampaharetana sy fitazonana ny tanàna madio dia ho hampiharin’izy ireo avy hatrany tsy misy hatakandro.

Pounie

Tia Tanindranaza0 partages

Siramamy sy menakaNiaka-bidy indray eny an-tsena

Nahitana fiakarany 200 Ar isaky ny kilao ny vidin’ny siramamy eny amin’ny tsenan’Anosibe nanomboka ny herinandro teo.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

La Reunion kelyPotika sahady ireo trano lay 53 nomen’ny fitondram-panjakana

Misedra olana sahady ireo mponina etsy La Réunion kely amin’izao. Efa simba sahady mantsy ny ankamaroan’ireo trano lay miisa 53 nomen’ny Fitondram-panjakana ho an’ireo tokantrano 53 tafo voakasik’izany eny an-toerana, ka manomboka miverina mandrafitra trano amin’ny “sachet” indray ireo mponina.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana fitaovam-piadiana simika tany SyriaMitohy ny fifamalian’ny Rosiana sy ny Tandrefana

Mitsipaka marindrano ny fiampangana azy ireo ho manelingelina ny fanadihadiana ataon’ny OIAC momba ny mety ho fampiasana fitaovam-piadiana simika any Syria ny Rosiana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mason-tsoavaly

Efa olom-by ve sanatria ary itoerana bokotra tsindriana mihitsy ireo mpanapa-kevitra eto amin’ny firenena ka tsy maharay baiko tokana afa-tsy ny hanakana sy handrava ireo hetsika mba hany sisa hahafahan’ireo vahoaka mampaneno lakolosy noho ny tsy fahafaliany manoloana ny zava-mitranga iainany ankehitriny?

Hatraiza loatra ny fahalemen’izao fitondrana izao no dia tsy manana fomba fiady afa-tsy izay fanampenam-bava ny hafa izay intsony, indrindra moa fa tato anatin’izao 2 taona farany izao? Hita ho toy ny efa lasa mason-tsoavaly mihitsy ilay vao mangataka hetsika maneho tsy fitovian-kevitra amin’ny fitondrana HVM dia tsy mahazo alalana avy hatrany. Na dia efa fotoana fohy tsy hiafaran’ny fe-potoam-piasana aza ve dia tsy mbola hamela endrika maha te ho tia imasom-bahoaka ihany? Lasa zary mainka aza bontolo avokoa ny fanatanterahana ny zava-drehetra ataon’ny ekipan’ny HVM fa dila tanteraka ny lojika politika sy ny lojikam-pitantanana ahafahana mamoaka ny vahoaka anaty fahantrana. Ekena fa taom-pifidianana ity taona ity saingy zary natao anjorombala tanteraka izany aloha ny fampandehanan-draharaham-pirenena araka ny tokony ho izy fa lasa ny hanohizana ny fitanana ny fahefana hatramin’ny taona 2030 no tanjona fototra. Na ny fotoam-bitan’ny filoha farany teo aza dia efa manatsidika sahady ny fikasana hanilika kandida hafa hatahorana raha nilaza fa tsy tokony hisy hialokaloka amin’ny famotsoran-keloka sy fampihavanam-pirenena intsony. Ho ajanona tanteraka hatramin’ireo rafi-pampitoniana ireo ihany koa ve izany? Sao dia efa fiantsiana rombo?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HETSIKY NY SOLOMBAVAMBAHOAKA

Hivory momba ny hetsika hataon’ny solombavam-bahoaka mpanohitra ny OMC anio. Nilaza izy ireo omaly fa tsy mbola nahazo taratasy fahazoan-dàlana avy amin’ireo olona hanao fihetsiketsehana hatramin’ny omaly.

 Raha ny tokony hoizy anefa, hoy ihany izy ireo dia dimy andro mialohan’ny hetsika no hametrahana an’izany eo anivony. Mazava izany fa karohina avokoa ankehitriny izay fomba rehetra hanajanonana io hetsika io.

MANEZAKEZAKA ANY AMIN’NY FOTOAM-BITA

 Any anaty aterineto, tao anatin’ny fandaharana fotoam-bita sisa i Rajaonarimampianina no mba namaly an’i Ravalomanana sy Rajoelina. Ny dikan’izany dia tsy mandaitra mihitsy ny gazety sy ny haino aman-jery izay naoriny mba hanaparitahana ny hevitry ny fitondràna. Resy tanteraka ny tenany raha resaka serasera sy fifandraisana. Fantatra koa fa manao ny fomba rehetra handangolangoana ny lehiben-gazety amin’izao ny etsy Iavoloha.

KAOMISERA VOAENDAKA

 Komisera iray nandeha moto vao maraina  omaly no nahita ny mpanendaka telo lahy izay nanambana antsy olona.  Nijanona avy hatrany izy ary nanao tifi-danitra. Nosamboriny avy hatrany ireo olona telo ary mbola nisy telo hafa izay natoron’ireo olon-dratsy koa aza ary mbola nofatoran’i Komisera koa. Izany ahay mba mendrika ho pôlisy. Velom-bolo ny olona fa hay olona iray dia efa afaka miady amin’ny jiolahy.

DELESTAZY

Miverina indray ny delestazy eto an-drenivohitra sy ny manodidina azy, na dia nilaza aza ny Jirama efa tsy tokony hisy intsony izany ary ho foana tanteraka aza amin’ny taona 2019. Mody halefa ny serasera rehetra fa hoe noho ny fanamboarana no anton’ny fahatapahan-jiro saingy tsy adala akory ny olona ka tsy hahatakatra ny ao ambadik’izany. Ankoatra izay, mazava koa fa misy antony politika indraindray izany : toa ilay fahatapahan-jiro tamin’ny ora nandehanan’ny fandaharana izay niraisan’ny depiote mpanohitra.

ALIKA NIHINANA ZAZA

Tetsy Ambatomaro, rehefa niady izy mivady izay miandraikitra ny fiambenana villa iray, navoakan-drangahy ny alika masika « rottweiler » tao anaty tranony. Nitsoaka ilay ramatoa fa ilay zanany kely kosa no lanin’ilay alika teo ary namoy ny ainy. Natolotra ny fampanaovana omaly ity raharaha ity ary nidoboka am-ponja ilay raim-pianakaviana noho ny famonoana ny zanany.

 

ZANDARIMARIAM-PIRENENA

Natao omaly ny fifamindram-pahefana teo amin’ny komandin’ny vondrom-pileoavan’ny zandary eto Analamanga (CIRGN). Ny tale jeneralin’ny ATT teo aloha dia ny jeneraly Rakotondrazaka Andriantsarafara no tompon’andraikitra voalohany eo anivon’izany. Efa lehiben’ny « groupement » tao ihany izy teo aloha ary fantatra tamin’ny fahasahiany miditra an-tsehatra rehefa misy sakoroka. Ahiana ho izay hamafisan-doha izay no nametrahana azy ho lehiben’ny CIRGN.

FANDRAVANA TRANO NAMPIKORONTANA

Voatora-bato hatramin’ny depiote omaly tao Ambodisaina-Toamasina. Raikitra mantsy ny sakoroka raha nisy ny fandravàna trano an-jatony noho ny fampiharana didim-pitsarana. Tsy nanaiky izany ny tompon’ny tany sy ireo fianakaviana maro izay nanorina teo amboniny. Ireo depiote koa dia nidina teny an-toerana mba hiaro ireo vahoaka. Tsy nifankahitàna intsony anefa tao anatin’ny sakoroka ary samy voatora-bato avokoa na ny depiote na ny mpanao gazety izay nampita ny vaovao. Hita teny an-toerana ny talen’ny kabinetran’ny vadin’ny filoham-pirenena ary toa nanao tatitra an-telefaonina tsy an-kijanona.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra - FMFFilohana ligy 12 mangataka fivoriam-be tsy ara-potoana

Nandefa taratasy any amin’ny filohan’ny CAF Ahmad mba hahafahan’ity farany mampiantso fivoriambe tsy ara-potoan’ny federasiona Malagasin’ny baolina kitra ny filohana ligy miisa 12.Anton’izany fivoriana izany,

 

 arak’ilay fanambarana sy taratasy ofisialy navoakan’ny FIFA ny 11 aprily lasa teo ny fametrahana vaomieram-pifidianana vaovao, hanohy ny fanatanterahana ny fifidianana filohan’ny ligy ho an’ny faritra Bongolava, Matsiatra ambony ary Vatovavy Fitovinany, izay samy tsy vita noho ny fisian’ny savorovoro moa satria nisy zavatra nampiahiahy ny fizotry ny fifidianana.Mahafeno ny fetr’isa hampiantso fivoriana araka andininy faha 31 ao amin’ny sata mifehy ny FMF izahay hoy ireo filoha Ligy ireto.Manasonia ny fanambarana ny filohan’ny ligim-paritry ny baolina kitra Sofia, Anallanjirofo, Melaky,Betsiboka, Anosy,Androy, Atsimo andrefana, Diana, Amoron’I Mania,Atsimo atsinanana, Menabe ary Vakinakaratra.Omaly 16 aprily no voapetraka ara-dalana ary efa fantatry ny mpitantana vonjimaikan’ny federasiona Malagasin’ny baolina kitra ity taratasy fangatahana fivoriana tsy ara-potoana ity; tsara ho marihana fa manome hatramin’ny 3 jona izao mba handaminana ny olana rehetra ny FIFA.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamboly lavanila ao SAVASahirana amin’ny fiahiam-pahasalamana

Mbola tsy manana fahafahana handray an-tanana araka ny tokony ho izy ny fiantohana ny fahasalamany hatreto ireo tantsaha mpamokatra lavanila any amin’iny faritr’i SAVA iny, raha ny fanazavan-drizareo avy eo anivon’ny Symrise, izay isan’ny rafitra iray miahy ny fahasalaman’izy ireo any an-toerana.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny varotra ivelanyManome lesona ny Karana

Taorian’ny fitsidihana ofisialy teto Madagasikara nataon’ny filoham-pirenena indiana, Ram Nath Kovind sy ny vadiny tamin’ny volana Martsa lasa teo dia misy ny fiaraha-miasa miompana amin’ny ara-toekarena amin’ny ambasadin’ny Inde izay monina sy miasa eto.

 

Nisy araka izany ny fampiofanana nentin’ireo manam-pahaizana manokana sy mpanofana matihanina momba ny fitadiavana lalam-barotra any ivelany. Haharitra efatra andro ity fampianarana etsy amin’ny Hotel le Pavé Antaninarenina  ity ary nanomboka omaly 16 Aprily ka ho tapitra ny 20 Aprily ho avy izao. Manana traikefa manokana momban’ny varotra ivelany avokoa ireto mpampiofana avy ao amin’ny Indian Institute of Foreign Trade ireto. Ankoatran’ny mpiasa ao amin’ny ministeran’ny raharaham-bahiny sy ny toekarena dia misitraka ity fiofanana ity ny teknisiana, ny mpandraharaha ary ireo mpisehatra amin’ny resaka varotra ivelany. Tanjona ny ahazoan’ireo miserasera malalaka amin’ny any ivelany ny amin’ny varotra na fandraharahana ataony. Hamoraina arak’izany ny fisokafana mba hahatsara ny lalam-barotry ny vokatra aondrana sy ho fisintonana ireo mpandraharaha vahiny hampiasa ny volany eto Madagasikara. Ilaina ny fiofanana manome vahana ny mpandraharaha Malagasy tahaka itony satria iaraha-mahalala ny olana maro be sedrainy indrindra ny amin’ny resaka varotra ivelany. Tokony homena vahana hatrany izy ireo satria ireo no ain’ny toekarena sy ny fampandrosoana eto Madagasikara.

Tsiry     

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS Sport MadagasikaraHandray ny A.E RAMASSA avy any Barcelone

Handray ny ekipan’ny A.E RAMASSA avy any Barcelone.Espagne amin’ny lalaom-piralahiana hifanaovana eo amin’ny taranja baolina kitra eny amin’ny « complexe sportif » eny Vontovorona ny alahady faha-22 aprily ho avy izao ny ekipa tompondakan’i Madagasikara, ny CNaPS Sport Itasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo mpanampy sy mpampivelonaLalam-piofanana tena mahaliana ny tanora

Anisan’ny lalam-piofanana tena mahaliana ireo tanora mpianatra vao afa-panadinana Bakalôrea ankehitriny ny fianarana ho mpitsabo mpanampy sy mpampivelona.

 

 Noho ireo lalam-piofanana ireo mora ahitana asa no anton’izany, tsy voatery hanao asam-panjakana ihany koa fa afaka manokatra cabinet ho an’ny tenany manokana.  Ho an’ny sekoly ambony ISFPS Leader etsy amin’ny 67 ha manokana ohatra dia ny 90 %-n’ireo mpianatra tonga manovo fahalalana ao no misafidy io lalam-piofanana io, raha araka ny fanazavan’i Tsimiondrike Mahasoa, filoha tale jeneralin’ny sekoly. Mandritra ny telo taona no mianatra ho mpitsabo mpanampy na mpampivelona ao amin’izy ireo ny mpianatra iray,  manao fianarana asa efa-bolana ao amin’ny taona voalohany, efa-bolana ihany koa ao amin’ny taona faharoa raha dimy volana ao amin’ny taona fahatelo farany.  Mahazo ny mari-pahaizana licence ny mpianatra iray aorian’ny fahavitan’ny fianarany. Ny 07 mey ho avy izao indray moa no fidirana manaraka ho an’ity sekoly ambony iray ity raha toraka izany ihany koa ho an’ireo lalam-piofanana hafa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanala fanadinana BEPC45 taona no zokiny indrindra eto an-drenivohitra

Niakatra 12,21 % ny tahan’ireo mpiadina voasoratra anarana hiatrika ny fanadinam-panjakana BEPC amin’ity taona 2018 ity ho an’ny fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo renivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramaroson Jean-Michel – FMBB MalagasyNahazo ny « Executive Master in Sports Governance »

Niarahaba manokana an’Atoa Ramaroson Jean Michel filohan’ny Federasiona Malagasin’ny Basikety Baolina ny IBF na Fondation Internationale de Basketball noho ny nahazoany avy amin’ny Filohan’ny « Commission des Fédérations Nationales de FIBA Afrique »

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny CNaPS - FLMFandriana sy Soavina indray no nahazo fiofanana

Tsy tokony diso anjara amin’ny fiahiana ara-tsosialy ny mpiasam-piangonanana. Izay no torolalana tsy maintsy tanterahina ho an’ny sahan’ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM) araky ny fanentanana nataon’ny Filohan’ny FLM Pastora Dr David Rakotonirina raha niaraka nizara ny tombontsoa ho an’ny mpampisa sy ny mpiasa amin’ny fidirana mpikambana ao amin’ny CNaPS.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanam-bolan’ny kaomininaNahazo fiofanana ireo ben’ny tanàna

Misy ny fiofanana maharitra 5 andro omena ireo ben’ny tanàna tetsy amin’ny hotely Le Pavé Antaninarenina. Nanomboka omaly izany ary ireo manampahaizana manokana momban’ny fitantanana ara-bola eto Madagasikara sy any ivelany no mitondra ny traikefany.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao Kung FuHanohitra hatrany ny korontana

Notohizana teto Antananarivo ny hetsika fanamarihana ny faha 38 taonan’ny Kung Fu Wisa ny alahady teo ka hazakazaka rodobe teny Anosy sy Ampefiloha no nanatanterahana izany.

 

Mpanao kung fu 5000 notarihan’ny Grand Maitre Avoko sy ny federasionin’ny kung fu eto Madagasikara no nandray anjara tamin’ity hetsika ity, izay narahana fampisehoaa hakingana sy fahaiza-miady moa.Mbola nanamafy hatrany ny mpanao Kung fu fa tsy azo ekena ny fambolena korontana ka hampidirana an’i Madagasikara ao anatina krizy vaovao indray.Tokony samy hanaja ny lalàna ny olon-drehetra mba hahatanterahan’ny fifidianana soamantsara, hoy izy ireo.Mety aminay hoy ny Grand Maitre Avoko ny mbola maha kandida  ny filoha am-perinasa ary hanolotra ny heriny manontolo ny mpanao Kung fu mba hampandaniana azy.Ankoatr’izay moa dia nisy ny fijoroana vavolombelona nataon’Atoa Randria izay tapa-tanana noho ny fipoahana grenady nytaona 1985.Vavolombelon’ny tantara ka nozaraina tamin’ireo zandry sy zanaka amin’izao fotoana satria ny tantara tsy fanadino.Raha ny tatitra nataon’ny filohan’ny federasionina dia tsy mitsaha-mitombo ny mpiangaly ity Haiady ity manerana ny nosy, eny fan a dia hatrany amin’ireo toerana azo atao aza hoe tena saro-dalana.Manolo-tanana hatrany ny mpitandro filaminana ihany koa amin’ny ady amin’ny asan-dahalo ny mpanao kung fu.Ny faritr’Itasy indray no fantatra fa hanatanterahana hetsika lehibe amin’ny volana mey.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Dinika fanavotam-pirenenaManomboka anio any Fianarantsoa

Tontosaina anio sy rahampitso 18 aprily ny ao amin’ny Kolejy Masindahy Saint François Xavier Ambatomena Fianarantsoa ny atrik’asa nasionaly “Fanavotam-pirenena tena izy”, karakarain’ny K3F (Komitin’ny Fahamarinana-Fandriampahalemana-Fiadanana).

Tsara ny manamarika, fa teraka taorian’ny antso avo nataon’ny Fivondronamben’ny eveka eo anivon’ny fiangonana katolika ny 3KF, ahitana ray aman-dreny am-panahy, lahiaka, firaisamonim-pirenena,… Tanjona amin’io fihaonambe handraisan’ny herivelona sy fikambanana maro manerana ny nosy, mpanao politika, firaisamonim-pirenena, olon-tsotra,… anjara io ny hitondrana vahaolana hahafahana mamoaka ny firenena ao anatin’izao fahantrana lalina sy tsy fandriampahalemana efa ho lava izao. Heverina fa hisy ny fehin-kevitra goavana aorian’ny dinika goavana atao any an-toerana, mba hisian’ny vahaolana na amin’ny ampahany fotsiny aza hoenti-mamaha ny olan’ny firenena. Maro ihany izay atrikasa sy fivoriana ary fehin-kevitra momba ny raharaham-pirenena eto amintsika izay. Efa nisy ny tondrozotra tamin’ny tetezamita, nanao izay ho afany ny FFKM tamin’ny fampihavanana, ny Filan-kevitry ny Fampihavanana Malagasy efa nisolo fanindroany,… saingy niala maina hatreto, ka dia andrasana indray izay havoakan’ity Fanavotam-pirenena tena izy ity. Hahomby ve ny « fiovam-penitra mahery vaika »  hanafoanana ny tsy fandriampahalemana sy ny jadona isan’ny tanjona lehibe kendrena?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana ny fotoam-pivoriana teny TsimbazazaZara raha nisy depiote nanatrika

Nibodo tsy nety nanatrika ny fivoriana teny Tsimbazaza intsony ireo solombavambahoaka mpanohitra niisa 73 , tsy hita popoka ihany koa ny ankamaroan’ireo mpanohana ny fitondrana ka zara raha nisy depiote nanotrona ny lanonam-pamaranana ny fivoriana tsy ara-potoana faha-4 notontosaina omaly alatsinainy 16 aprily tolakandro tao amin’ny lapam-panjakana tao Tsimbazaza.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisana farany nataon’ny CENI9 903 913 ny Malagasy hifidy

Miisa 9 903 913 ireo olom-pirenena afaka mifidy raha ny tarehimarika azo teo anivon`ny CENI nandritra ny fanolorana ny vokatry ny famaranana ny lisi-pifidianana tetsy Alarobia omaly. Araka ny voalazan’ny andininy faha 30 ao amin’ny lalàna laharana faha 2012-005 tamin’ny 22 martsa 2012 manan-kery amin’izao fotoana izao dia « Ny 15 aprily no hamaranana tanteraka ny lisi-pifidianana ».

 

Taorian’ny fotoam-pisoratana anaty lisitra (ny 01 desambra 2017 hatramin’ny 31 Janoary 2018), ny 20 andro nahafahana nanamarina ny fisoratana anarana sy nametraka fitarainana, ny fanadiovana ny lisi-pifidianana izany hoe fanesorana ny anara-miverin-droa sy ny anaran’ny olona efa maty tao anaty lisi-pifidianana dia nahitana taham-piakarana 7,38% izany tamin’ity fanavaozana farany ity.  Raha ny tany amin`ny faritra indray dia tao amin`ny faritra Atsinanana no nahitanana taham-piakarana ambony indrindra satria 11,82% izany  tamin`ny ankapobeany. Tany Iakora ao amin`ny faritra Ihorombe no nahitana izany taham-piakarana indrindra izany teo amin`ny distrika miisa 119 manerana ny Nosy. Tsy tratra kosa ny tanjona napetraky ny CENI ho 10 tapitrisa kanefa misy ihany ny ezaka lehibe mba hahafahan`ny olom-pirenena mistraka ny zony hoy ny Filohan`ity rafim-panjakana ity, Atoa Rakotomanana Hery. Azo tsapain-tanana ny vokatra tamin`ny paik`ady napetraka sy ny fahaiza-manao teo amin`ny fampitomboana ny isan`ny mpifidy hoy hatrany ny fanazavana. Marihana fa ny taona 2016-2017 dia 8 673 485 ny isan`ny mpifidy voarakitra tao anatin`ny lisi-pifidianana, izany hoe nahitana taham-piakarana eo amin`ny 28.6%. Miandry fatratra ny fivohan`ireo lalàna fehizoro ity vaomiera misahana ny fifidianana mba hahafahan`izy ireo manohy ny asa rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famoriam-bahoaka eto IarivoMiorin-koditra ny fanjakana…

Manomboka mahery ny hetsi-panoherana ny fanjakana HVM eo anatrehan’ny fanaovana amboletra sy didin’ny be sandry. Efa re ny famoriam-bahoaka eto Antananarivo amin’ny 21 aprily izao, hanaovana tatitra momba ny resaka lalàm-pifidianana nolaniana amboletra.

 

 Nilaza omaly ny prefektiora, fa tsy mbola nisy antontan-taratasy fangatahan’ny depiote, ary anio talata 17 aprily no hifampidinika ny OMC (Organe Mixte de Conception) manoloana io raharaha io. Tsy mijanona eo amin’iny resaka lalàm-pifidianana iny irery ny raharaha, fa toa efa tonga hatrany amin’ny hoe mila manaja tena ny filoha ankehitriny raha hendry, fa tsy manao zavatra mamoafady tahaka izao. Hiitatra amin’ny hetsi-pitakiana ny fialan’ny filoha na tsy haha kandida azy ve ny raharaha ?  Ny vahoaka ihany koa etsy andaniny efa mifanentana amin’ny filanjana sora-baventy hanehoany ny marary azy. Manomboka sahy sy tsy mikoso-maso amin’ny ramatahoran’ny fanjakana ny rehetra. Tsy hita aloha izay tena setriny sy fahavononan’ny mpitondra hifampidinika sy hifampihaino eo anatrehan’ny fiakaran’ny maripana, fa vao mainka mihantsy ady. Ny tena marina anefa, dia efa tena mihorohoro tanteraka, saingy miezaka mamoaka vava tsy ambina. Halefa miteny sy manao vava be amina haino aman-jery ny minisitra ao anatin’ny governemanta, manaratsy ireto solombavambahoaka tsy mitovy hevitra amin’ny fitondrana. Tsy misy ny tena fanazavana ara-teknika sy mifandraika amin’ny lalàna, fa dia hevitra bontolo sy fanenjehana no betsaka. Mipetrapetraka kosa ny fanazavana avy amin’ireo depiote mpanohitra, saingy ny fanapenam-bava ny tsy hivoahan’ireny no tanjon’ny fitondrana. Adala sy miteniteny foana ve ireo mpahay lalàna sady depiote? Rediredin’ny tsy misy atao ve ny fanambaran’ny GEN (Groupe des Experts Nationaux), izay hivondronan’ny manam-pahaizana eo amin’ny sehatry ny lalàna sy ny fifidianana nanakiana mafy iny lalàna iny? Ny manangam-bovona sy mampidera hery no ataon’ny fanjakana, ka efa hita ny antsojay natao tamin’ireo depiote 7 mianadahy saika hanao tatitra tamin’ny vahoakan’i Toamasina ny sabotsy lasa teo.Ho avy indray ny eto Antananarivo afaka andro vitsy dia io raikitra io ny fivoriana hikarohana ny hevitra rehetra hanakanana izany. Miorin-koditra sy tena tsy mahazaka demokrasia tokoa angamba ka manandran-doza miady amin’ny olom-boafidy sy ny vahoaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaTsara raha tsy kandida intsony…

Nitondra ny heviny momba ny raharaham-pirenena ny filohan`ny Antoko Maitso, Atoa Alexandre Georget. Nambaran`ny filohany fa ``tsy mandeha amin`izay laonina ny raharaham-pirenena ary hita mivandrandra ny kolikoly sy ny jadona.``

  Mibaribary hoy ny tenany ny propagandy alohan`ny fotoana ataon`ny Fitondrana amin`izato fitokanana etsy sy eroa kanefa ny raharaham-pirenena tsy mandeha ary endriky ny jadona izany. Manaraka izany miezaka manilika izay ho kandidà manafitohana ny Fitondrana. Ny jadona mantsy dia tsy avela miteny ny rehetra na maneho hevitra. Manao fihetsika manitsakitsaka lalam-panorenana ny mpitondra ary izao vao fantatra fa inona tokoa ny antony tsy nananganana ny andrimpanjakana Fitsarana Avo na ``Haute Cour de Justice`` hoy ny fanazavana hatrany. Marihana fa ny HCJ ihany no  misahana ny fitsarana ny mpitondra fanjakana. Momba ny kolikoly misy eto amin`ny firenena dia nalainy ohatra tamin`izany ny fomba nandaniana ilay lalàm-pifidianana tetsy amin`ny Antenimieram-pirenena. Mametram-panontania tokoa hoy ny tenany hoe maninona no any amin`ny Hotel Paon d`Or no dinihana izany lalàna mifehy ny fifidianana izany ary maninona no tonga teny an-toerana ny Praiministra sy ny ministra sasantsany? Izany dia mariky ny kolikoly avo lenta izany ho Atoa Alexandre Georget.Tsy tokony hangina intsony raha toa ka olom-pirenena. Mbola mitsipaka marindrano ny fanovan`ny mpitondra ny lalàmpanorenana ny antoko Maitso. Momba ny fifidianana dia teboka roa no tsindriny tamin`izany. ``N`aiza n`aiza maneran-tany dia ny Fanjakana no mitarika ny olona hifidy kanefa mifanohitra amin`izany ankehitriny satria tsy alainy indray ny zon’ ny olom-pirenena mba tsy andehanana hifidy satria ferana 700 isaky ny birao-pifidianana izany. Ny antoko maitso kosa dia mahatoky ny HCC sy ny Bianco satria ireo sisa no arofanina ho an`Madagasikara ary izy ireo no sisa no afaka manafoana iny lalam-pifidianana mamenatra iny``. Nohamafisiny fa tsara kokoa raha tsy mirotsaka intsony ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina ary tokony manao tatitra sy jery todika  fotsiny izy.  Momba ny fifidianana filoham-pirenena hatrany dia nambarany fa hanana kandidà tokona miaraka amin`ny ARMADA ny antoko Maitso ary mpandray anjara mavitrika saingy tsy mpomba kosa ny hevitra fidinana eny an-dalambe ho fakana fahefana.

 

Marigny A. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana avo momba ny lalampanorenanaHandamina sa hanakorontana firenena ?

Any amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny baolina momba ny lalàna mifehy ny fifidianana hoe heken’izy ireo avy hatrany sa kosa hahitana làlana hiviliana handamindaminanana ny raharaha? Raha ny siosion-dresaka mantsy, dia amin’ity herinandro ity no hivohan’ny valiny; manana 15 andro handinihana ny lalàna sy hanomezana ny heviny ny HCC.

 

Maro no mihevitra, fa hiteraka gidragidra io, raha hankatoavin’ny HCC tsy misy fanamarihana. Efa io mibaribary io ny fanoherana lehibe ataon’ny depiote TIM, MAPAR, MMM ary ny tsy miankina. Isan’ny nanakiana mafy azy io ihany koa ny avy amin’ny GEN (Groupe des Experts  Nationaux) hivondronana manam-pahaizana momba ny lalàna sy ny fifidianana, toa an-dry Arlette Ramaroson, Bruno Rakotoarison, ny firaiasamonim-pirenena,…  Hihaino ve ny HCC sa hanao izay heveriny ho mety rehefa nandinika sy namakafaka? Raha dinihina amin’ny zava-misy sy savorovoro dia tsara kokoa ny famerenana azy any amin’ny governemanta mba hamerenana mihitsy ny fandrafetana azy. Tany amin’ny ambara fa fakan-kevitra mantsy dia efa misy ny ady hevitra goavana. Ny praiminisitra dia nanizingizina mafy fa nisy ny fakana ny hevitry ny mpanao politika sy ny firaisamonim-pirenena, ary ny olon-tsotra,… saingy io iaraha-mahita io ny tsy faneken’ny ankolafin-kery maro azy. Tany amin’ny fanoratana ny lalàna mihitsy izany no lesoka? Ny fotoana ihany koa anefa mandeha ihany satria nikatona tanteraka ny 15 aprily ny lisi-pifidianana, tapitra ny fivoriana tsy ara-potoana ka ny afaka tapa-bolana eo no hiroso amin’ny fivoriana ara-potoana voalohany amin’ity taona ity ny parlemanta roa tonta. 7  volana eo sisa dia tonga ny volana novambra tokony hanaovana ny fifidianana filoha. Ny CENI etsy andaniny milaza fa aorian’ny fankatoavan’ny HCC fa mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ny lalam-pifidianana no hivoaka ny daty mazava.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana amin’ny MalagasyHafa ihany i Dada

Niandry ny mety ho fihetsik’i Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina, Hery Rajaonarimampianina ny rehetra, ary indrindra ny akon’ny dian’izy ireo tany Vohipeno ny faran’ny herinandro teo. Samy nanao ny seraserany avy, ary somary latsaka i Marc Ravalomanana teo anatrehan’izany,

Fikirakirana ny tambajotra fesiboky

Sehatra iray isan’ny efa mahazo toerana eto amintsika ny “facebook”, na dia tsy ny Malagasy rehetra aza aloha no afaka mampiasa sy mikirakira azy. Ampiasaina amin’ny serasera isan-karazany, ary efa manomboka mampiasa an’io ihany koa ny ankamaroan’ny mpanao politika. Raha ny hita aloha hatreto raha ampitahaina ireto filoha 3 mirahalahy izay samy tany Vohipeno ireto dia laharana voalohany amin’ny be mpanao “j’aime” indrindra i Marc Ravalomanana (188 951), ao amin’ny laharana faharoa kosa i Hery Rajaonarimampianina amin’ny alalan’ny pejin’ny fiadidiana ny repoblikan’i Madagasikara (55 989), ary laharana fahatelo kosa i Andry Rajoelina (41 619).

Toky R

Madonline0 partages

Habiller les personnes démunies

C’est bientôt le début de l’hiver dans la Grande Ile. Sans que les gens s’en rendent compte véritablement, le froid tue aussi à Madagascar même si la température n’est pas comparable à celle des pays de l’hémisphère Nord en saison hivernale.

En 2017, environ 80 personnes ont été tuées par le froid à Madagascar, faute de moyens suffisants pour se couvrir d’après des membres d’une communauté dénommé « Tafio izy » (« Habillez le ») qui a lancé un mouvement qui vise à doter des personnes démunies d’habits et de couverture pendant l’hiver.

Les initiateurs du mouvement se voulaient être le plus simple possible. Ils se limitent à une animation via les réseaux sociaux sur internet et par médias interposés avant l’hiver. Ils se refusent cependant toute forme de médiatisation et d’actions à caractère publicitaire lors de la distribution de couvertures et d’habits pour ceux qui en ont besoin.

Le mouvement « Tafio izy » a lancé un appel à tous les gens de bonne volonté à trouver des vêtements et des couvertures et à les offrir à des personnes démunies le 21 juin prochain. Il n’y a aucune disposition spécifique en matière d’organisation, mais le mouvement se limite à inviter les gens à agir où qu’ils se trouvent. « Une initiative qui pourrait sauver des vies » selon l’un des initiateurs.

Dans la capitale, Antananarivo, et certaines grandes villes des régions centrales du pays comme Antsirabe et Fianarantsoa, ce sont les personnes sans domiciles fixes qui passent la nuit dans les rues qui sont les plus exposées au froid. A Antananarivo, des enfants en bas-âge dorment tous les soirs sous les deux tunnels du centre ville, menacés au quotidien par le froid en hiver. Des décès y sont souvent enregistrés, mais les tentatives d’évacuation des rues et des tunnels durant la nuit n’ont pas permis de mettre un terme à ce phénomène. Les autorités municipales ne souhaitent pas des actions permanentes en raison des choix délibérés de certaines familles, poussées par l’exode rural, de vivre dans les rues.

La Vérité0 partages

Transport aérien - Air Madagascar et Air Austral en pleine campagne

Faire découvrir « une nouvelle force dans l'océan Indien ». Depuis lundi dernier, dans le cadre de leur partenariat stratégique, les compagnies aériennes Air Madagascar et Air Austral effectuent une campagne de communication à l'endroit de plus de 1 500 agences de voyages. Les commerciaux des deux compagnies se sont en effet alliés dans la réalisation de l'opération « Blitz conjointe » et vont à la rencontre de différentes agences de voyages localisées dans les villes de Paris et de Marseille pour leur faire découvrir les avantages de ce nouveau partenariat entre les deux parties. Cette campagne a pour but de les positionner en tant que leaders sur le marché du transport aérien de l'océan Indien. D'après les propos de Marc Bailliart, directeur commercial en France et en Europe recueillis par Air Journal,  « cette opération "Blitz" est importante. Les commerciaux profitent de cet échange privilégié pour présenter les dernières nouveautés aux agences de voyages. Ce rendez-vous revêt un intérêt tout particulier en cette année pour leur expliquer le partenariat stratégique qui unit Air Austral et Air Madagascar ainsi que les atouts de la nouvelle force que nous représentons sur la desserte Métropole-Océan Indien ». Cette campagne ne prendra fin que le 15 mai prochain. 

 

Il faut préciser qu'actuellement, les deux compagnies sont représentées par une seul et même voix. Elles comptent donc exécuter une combinaison harmonieuse de leurs flottes et de leurs offres. Elles ont commencé par les vols qui sont maintenant tous combinables. Et les programmes de fidélité ont également été mutualisés. Cette démarche s'inscrit dans le plan de redressement de la compagnie aérienne malagasy. 

Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Epées d’argile !

En cette veille des grands rendez-vous électoraux et devant l’évolution critique de la conjoncture sociale et politique qui prévaut dans le pays, analystes et simples observateurs se demandent sur la réelle utilité de certaines instances ou institutions telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ou encore le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) et bien d’autres. La Feuille de route établie par tous les acteurs politiques locaux et en concertation avec la Communauté internationale prévoyait la mise en place d’une nouvelle Constitution et d’un ensemble de structure jugé capable d’assister le régime transitoire vers la sortie de crise et d’accompagner, pour un temps, le nouveau régime démocratiquement élu. La CENI et le CFM, fers de lance du nouveau pouvoir, constituent ainsi les outils de premier choix afin d’atteindre le principal objectif, c-à-d, l’assise d’un Etat stable et reconnu par tous. Le tout, dans une ambiance de concorde nationale où tous les Malagasy se sentiraient unis et en parfaite symbiose avec toutes les communautés installées à Madagascar. La CENI, un des grands outils mis en avant par la Feuille de route pour parvenir à  un Etat démocratiquement élu, laisse désemparés les observateurs de divers horizons. Plutôt on serait pantois au cas où les membres de ladite Commission viendraient à bout de leur mission. Eu égard des dispositions prises en compte par les tenants du pouvoir autour de la réalisation des scrutins à venir notamment celui des présidentielles prévues en cette fin d’année, on doute fort de la pertinence des actions de la CENI sinon de l’utilité même de son existence ? D’ailleurs la mise sur rail, surtout le choix du président, n’avait pas pu avoir lieu sans la bénédiction de locataire d’Iavoloha. Aurait-elle, vraiment ainsi, les coudées franches ? En tout cas, le concept d’ « indépendance totale » dont ladite Commission doit jouir pleinement, dans l’exécution de ses tâches, n’est qu’une illusion. Un mirage !

 

Le CFM, pour sa part, dans sa structure actuelle ainsi que les éléments qui le composent, et d’un, et dans le contexte présent, et de deux, aura fort à faire pour réussir à … concilier les deux bouts, apparemment, extrêmes. Parviendrait-il à rallier les idées et les comportements, souvent, diamétralement opposés des camps différents en jeu ? Beaucoup se trouvent dans l’expectative de la capacité exacte du CFM à convaincre les caciques du pouvoir ainsi que les ténors de l’opposition à s’asseoir autour d’une table pour débattre le déroulement des élections dans le respect de la liberté et du choix des concitoyens. Réussirait-il à faire admettre une élection inclusive et à chance égale pour tous comme étant le véritable défi à relever pour un scrutin libre et accepté de tous ! N’oublions pas que la composition des membres du Conseil, en particulier le président, n’a pu être rendu possible sans l’aval net du Palais d’Iavoloha. A chacun d’en tirer les conséquences ! Le plus gênant dans tout cela réside sur le fait que ces deux instances (CENI et CFM) font partie des plus budgétivores dans l’ensemble général prévu par la Loi fondamentale. En gros, il s’agit de l’argent public, par milliard, jeté par les fenêtres. Pour un pays, classé parmi les plus pauvres du monde, c’est quand même trop ! Des épées d’argile pratiquement inutiles !

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Basket-ball- Coupe du Président - Les joueurs pour les « All Stars » sont connus

All Stars Coupe du Président aura lieu au Palais des sports de Mahamasina ce vendredi 20 avril  à partir de 14h30. Si leur adversaire (CSA) Saint-Petersbourg Russie, était déjà annoncé il y a quelques jours, la fédération malagasy de basket- ball vient de dévoiler la liste des joueurs malagasy pour défendre l’honneur du pays face à la formation militaire russe. Cette liste a été dégagée des crèmes de la discipline et des étoiles montantes du basket malagasy  à l’issue d’une détection durant la Coupe du Président dernière.

L’équipe malagasy sera dirigée par les deux coachs de la finale de la compétition, Jeannot Ravonimbola plus connu sous le sobriquet de Nôno, coach de l’ASCB Boeny et Herilanto Randriamanalina alias Bomba de l’ASCUT Atsinanana.  Sans surprise, la liste est composée des trois meilleures équipes de la compétition, l’ASCB, l’ASCUT et GNBC Vakinankaratra.   En parallèle à cette compétition, le public pourra savourer le remake qui s’annonce comme un match de revanche entre le SBBC Boeny et le Mb2All Analamanga chez les dames en match d’ouverture des  All Stars.  Le spectacle sera au rendez-vous et ne sera pas moindre par rapport à la finale du Top8 tenue au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche dernier.  Et bien évidemment, Telma Madagascar, sponsor officiel du basket malagasy, accompagnera l’instance nationale dans l’organisation. 

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue

 Les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina élus à Antananarivo maintiennent leur manifestation, malgré l’interdiction de la Préfecture de police.  Sans retour. Les élus du TIM et ceux du MAPAR dans les six Arrondissements de la Capitale malagasy persistent et signent quant à la tenue de leur rencontre avec la population ce samedi à l’Hôtel de ville d’Analakely. Une rencontre destinée à faire un rapport devant leurs électeurs relatif aux évènements ayant parsemé le vote des lois électorales à controverse sur lesquelles la décision des hauts conseillers de la Haute Cour constitutionnelle est attendue incessamment. 

 

Hier, les députés Felix Randriamandimbisoa, Mamy Rabenirina, Marie Horace Rasoanoromalala, Tody Arnaud, Volahaingo Marie Thérèse et Lanto Rakotomanga ont effectué le trajet vers la Préfecture de police d’Antananarivo à Ankadilalana pour y déposer une lettre de notification par rapport à la manifestation prévue samedi par respect ;  Ces parlementaires de rappeler toutefois qu’ils ne sont pas tenus de demander une autorisation à la Préfecture étant entendu qu’il s’agit d’une simple présentation de rapport tel qu’il est prévu dans les textes régissant les députés. 

De plus, la manifestation se tiendra dans un endroit clos en l’occurrence l’Hôtel de ville et a déjà obtenu le quitus de la Commune urbaine d’Antananarivo propriétaire du lieu, rajoutent les députés.  Et de souligner également que des rapports similaires ont été organisés par d’autres députés à Toamasina, Moramanga et d’autres endroits. La députée Marie Horace Rasoanoromalala de prendre en exemple la rencontre tenue par le député du Hvm Vololona Victorine Raherisoa dans le sixième Arrondissement de la Capitale hier.

Menace d’arrestation 

« La lettre de notification a été déposée auprès du Préfet de police. Il  a le devoir et la reponsabilité de protéger les députés afin de faire régner la paix. En tout cas, en ce qui nous concerne, la lettre a été déposée et nous croyons que nous suivons la loi », a commenté le député du Tim élu dans le quatrième Arrondissement Felix Randriamandimbisoa devant la presse au sortir des locaux de la Préfecture comme pour marquer l’engagement des députés à tenir la manifestation de samedi. De son côté, le régime n’entend pas autoriser la tenue de cette manifestation. A l'issue de la réunion de l'Organe mixte de conception, le préfet de police, le Général Angelo Ravelonarivo a affirmé ne pas avoir eu de demande d’autorisation de manifester de la part des députés du TIM et du MAPAR. Et d’indiquer ainsi que toutes les manifestations qui auront lieu à Analakely sont interdites pour ce samedi. Le préfet soutient que  l’autorisation d’occupation délivrée par la CUA n’a aucune valeur légale et était donc nulle à ses yeux.  En outre, il soutient qu’aucune réunion ne peut être tenue sur la voie publique. Or, estime-t-il, le parvis de l’Hôtel de ville  était une voie publique.  Par ailleurs, s’exprimant sur la lettre de notification déposée par les députés du TIM et du MAPAR, le préfet soutient que seules les demandes d’autorisation peuvent lui être soumises conformément à la loi. Pour le préfet de police d’Antananarivo ainsi, la manifestation prévue par les députés du TIM et du MAPAR était du « fanakorontanana », purement et simplement. Et l’ancien des Forces d’intervention de la Gendarmerie nationale d’avancer que « trois quarts des personnes qui manifestent à Analakely sont généralement des casseurs ».  Le numéro Un d’Ankadilalana brandit ainsi la menace d’arrestation en cas de  « forcing » des députés. Le Général Angelo Ravelonarivo de préciser par ailleurs qu’il s’agirait d’une infraction et qu’aucune demande de levée de l’immunité parlementaire n’est nécessaire, cela constituerait un flagrant délit. Une décision considérée comme dictatoriale et absurde par bon nombre d’observateurs. 

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Béatification de Lucien Botovasoa - Les catholiques en fête

 

Le Vatican a reconnu que Lucien Botavasoa est un martyr le 2 mai 2017. La cérémonie de béatification de celui-ci s’est tenue dimanche dernier à la place Saint Benoit, Vohipeno. Père de famille, instituteur dévoué, conseillé municipal, laïque et franciscaine, il est nommé patron des instituteurs et catéchistes, selon la décision épiscopale. Son nom sera célébré tout le 17 avril sur les calendriers des saints de l’église catholique. 

« Ne vous détachez jamais de Dieu »

 Le bienheureux Lucien Botovasoa est né à Vohipeno, en 1908. Il est issu d’une famille chrétienne. L’un des tout premiers chrétiens malgaches. Il était un grand pilier pour sa famille puisque c’est l’ainé des neuf enfants de Behandry Joseph et Neviantsoa Philomène. Il est aussi père de huit enfants, dont quatre d’entre eux sont encore vivants, 2 sœurs et 2 frères. D’après le témoignage de ces enfants, avant de s’offrir à la mort,  leur père a conseillé la famille de ne jamais quitter le droit chemin. «Quoiqu’il arrive, quoiqu’il advienne, ne vous détachez jamais de Dieu ». Ces derniers qui ont honoré de sa présence cette grande messe de béatification.

 Un devoir sacré

Lucien Botovasoa a été décapité par les partisans du chef du village d’Ambohimanarivo, le 17 avril 1947, à l’âge de 39ans. Pour sauver sa famille et sa patrie, il va au-devant de la mort, même s’il a encore le temps de prendre la fuite. D’après le témoignage de sa femme, dans un livre écrit par  François Noiret, quand Botovaosa a annoncé la nouvelle à sa femme, elle lui a conseillé de se cacher sur le toit de la cloche, mais il a refusé.  « Si ma vie peut en sauver beaucoup d’autres, je n’hésiterai pas ». Après le jugement, il a été décapité au bord du fleuve de Matitana. Une croix et une pierre tombale y sont  installées. Son corps a été jeté dans la rivière de Matitanana.

 

La Vérité0 partages

Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !

Au fur et à mesure que la durée de vie du régime Hery Rajaonarimampianina au pouvoir s’amenuise, les critiques et autres formes de contestation s’accroissent. Les membres du régime Hvm enchainent les explications forcées qui visent, a priori, à répondre à leurs détracteurs ainsi qu’aux critiques mais qui sonnent fausses voire insultantes pour les simples citoyens.  Pas plus tard qu’hier, le président du Sénat Rivo Rakotovao a répondu aux rumeurs de paiement des pseudo – partisans qui venaient assister à chacun des évènements organisés par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Ainsi, le leader des hommes en cravate bleue a affirmé dans une radio privée que « nos partisans font parfois part de leur souhait d’assister à certains de nos évènements mais n’ont pas les moyens de se déplacer. Du coup, nous les aidons en s’occupant de leur déplacement ». Un argument qui sonne davantage comme un mépris qu’une véritable explication. En effet, le fait de distribuer de l’argent est devenu monnaie courante à chaque évènement organisé par le Hvm à en croire les témoignages de ces « nombreux partisans » du Hvm. L’on se rappelle également du lendemain de l’adoption très controversée des lois électorales à l’Assemblée nationale il y deux semaines. En effet, les membres du Gouvernement se sont relayés pour s’exprimer sur le sujet. Même le ministre des Affaires étrangères est sorti de son silence pour s’exprimer sur le sujet.

 

En grande perte de crédibilité 

Force est de constater que le régime ne fait même plus d’efforts pour donner des explications pertinentes à son peuple face à ses nombreuses bourdes. Cela n’a pour conséquence d’ailleurs que de faire baisser de jour en jour la crédibilité des tenants du régime jusqu’à l’échelle zéro. L’on ne peut oublier les fameuses explications du député élu à Atsimondrano, Randriarimalala Harijaona alis Jaona Elite à propos  du très médiatisé rassemblement Hvm à l’hôtel Paon d’or Ivato à la veille de l’adoption des lois électorales à Tsimbazaza. Selon lui, ce rendez – vous aurait été dans le but de se concerter sur les 487 articles des lois en question. Pourtant, des photos ont circulé sur les réseaux sociaux et montrant les parlementaires ainsi que les membres du Gouvernement dont le Premier ministre en pleine réjouissance. De surcroit, aucun d’entre eux ne tenait dans ses mains un quelconque document indiquant qu’il s’agissait d’une « concertation législative ». Acculé par une vidéo montrant des parlementaires en train de brasser de l’argent,  le député Benja Urbain Andriantsizehana en a rajouté une couche en affirmant qu’il s’agissait « du paiement des déplacements et des carburants des députés issus des régions ». Pourtant, la vidéo en question était explicite et le concerné avait même déclaré haut et fort que « ceux qui n’ont pas levé la main ne seront pas payés ». Bref, le régime Hvm est devenu spécialiste dans l’art des explications qualifiées de « bidon » à qui les citoyens n’accordent plus de crédit. 

Sandra R.

La Vérité0 partages

Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

L’Etat veut-il vraiment la guerre avec les églises chrétiennes en général et les catholiques en particulier ? La question se pose après qu’un chef de District de la Région d’Itasy a sorti une note affichée dans les bureaux des Communes interdisant les réunions et manifestations publiques dans sa Circonscription. L’Eglise catholique romaine (ECAR) est la principale victime de cette interdiction avec ses innombrables manifestations dans le but de collecter des fonds pour ses activités. N’empêche, l’Eglise FJKM l’est également avec la tenue du concert de Rossy, prévu pour ce week-end.  Coïncidence douteuse, la note du chef de District, certainement obligé par son supérieur, a été émise quelques jours après le déplacement du président Andry Rajoelina dans la localité pour honorer l’invitation des autorités religieuses de la place. Cette visite de l’ancien homme fort de la transition n’a pas été sans doute appréciée en haut-lieu, d’où les mesures prises par le chef de District. Un concert d’une artiste malagasy de grande renommée, prévu samedi dernier, a fait les frais de cette mesure et a été annulé à la grande déception des organisateurs et du public.

« Des Forces de l’ordre sont venus pour appliquer cette décision d’annulation de la fête et d’interdire tout accès à l’endroit prévu », affirme un collègue.  Les catholiques n’acceptent pas de vivre une telle situation. Hier, ils ont bravé cette interdiction en organisant leur manifestation au nez et à la barbe des autorités administratives. « Nous nous sommes déjà engagés financièrement avec les artistes et n’envisageons pas de changer d’un iota le programme établi », a expliqué un des membres de l’organisation. Même son de cloche également du côté de l’ECAR d’Ankaranana, dans le District de Soavinandriana qui martèle que les trois spectacles qu’elle compte organiser auront bel et bien lieu. « Ces manifestations n’ont aucune connotation politique mais servent à une levée de fonds. Nous ne comprenons pas ainsi cette velléité des autorités à les annuler », prévient notre interlocuteur. A lui d’expliquer que leur association cultuelle a besoin de financement pour l’extension de l’église et pour le déplacement à la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) qui se déroulera à Mahajanga au mois d’octobre prochain. « Il faut trouver les fonds d’abord par nos propres moyens, avant de demander l’aide financière des autres pour boucler le budget », affirme-t-on. L’Etat central ou ses représentants dans les Régions n’est pas à ses premiers coups bas envers les catholiques. Tout le monde se souvient de l’interdiction faite à l’endroit de la procession annuelle partant du stade de Mahamasina au collège Saint-Michel au tout début du mandat de Hery Rajaonarimampianina. L’actuel Premier ministre, quand il occupait encore pleinement le ministère de l’intérieur et de la décentralisation, a autorisé l’ouverture de l’Eglise catholique de Madagascar, dissidente de l’ECAR de Madagascar, et dirigée par un prêtre dans la Région de Toliara. Un acte qualifié d’offense envers les catholiques. Et certainement, avec la privation de parole de Hery Rajaonarimampianina à Vohipeno lors de la béatification de Lucien Botovasoa et ce malgré l’insistance de la présidence, les coups pas très catholiques  perpétrés par le régime ne risquent pas de cesser incessamment. Pire, avec l’approche de l’élection présidentielle, ils pourraient même s’intensifier…

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Employés du ministère de la Jeunesse et des Sports - Le syndicat dénonce une affectation abusive

Au détriment des fonctionnaires dans les régions, notamment les délégués. Le syndicat des employés du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) dénonce une affectation abusive des collègues auprès des directions régionales, ces derniers temps. « Les délégués ont été nommés à partir d’un arrêté ministériel, et voilà qu’une note de service les affecte d’une Région à une autre. Le délégué de Betroka est affecté à Ampanihy tandis que celui d’Antalaha est transféré à Ambilobe. C’est également le cas pour des techniciens de Miarinarivo et de Maroantsetra, entre autres. Apparemment, il s’agit d’une affectation disciplinaire quoique les concernés n’ont reçu ni avertissement ni demande d’explication au préalable. Ces mesures devraient pourtant être prises, comme l’indique le statut général des fonctionnaires, main en vain », expose Simon Cyriaque, président dudit syndicat. D’après cet inspecteur de la Jeunesse et des Sports, aucune affectation disciplinaire ne doit se faire en pleine année scolaire, sauf si l’employé concerné a commis des fautes graves. Cette décision impacte sur la vie quotidienne de la famille des fonctionnaires affectés, notamment sur la scolarité de leurs enfants. Pour certains d’entre eux, leurs supérieurs ont pu arranger les choses après un dialogue mais pour d’autres, l’affectation semble irrévocable, d’où l’intervention du syndicat suite aux nombreuses plaintes reçues.

 

 Pour une abrogation massive

 Outre l’affectation disciplinaire, le syndicat des employés du MJS se désole de la nomination des personnes sans qualification dans des postes à responsabilité, surtout au niveau central. « La nomination devrait tenir compte des valeurs des acquis professionnels, mais ce n’est pas le cas. A quoi servent l’Institut national de la jeunesse (INJ) et l’Académie nationale des sports (ANS) si leurs diplômés se contentent d’être des compléments d’effectif au lieu de mettre en avant leurs acquis dans leurs domaines respectifs. Avec les personnes non qualifiées à la direction, c’est comme si un chauffeur n’ayant aucun permis de conduire est au volant d’un véhicule », fait part le président du syndicat. Face à une telle situation qui confirme la non-redevabilité de la formation dispensée par lesdites institutions, le syndicat revendique une abrogation massive des responsables dont la nomination n’a pas respecté la politique générale de l’Etat. « Aucune direction au niveau central n’est conduite par un diplômé de l’ANS ou de l’INJ, alors que ces institutions ont pu sortir environ 600 techniciens depuis le niveau 1 jusqu’aux inspecteurs », souligne notre source. A l’issue de leur réunion d’hier à Ampefiloha, les membres du syndicat accordent un mois au MJS pour étudier ces requêtes, avant de tenir une assemblée générale pour décider à propos de la suite de leurs actions.

Patricia Ramavonirina