Les actualités à Madagascar du Lundi 17 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara60 partages

Problèmes de la Jirama : Andry Rajoelina ordonne l’ouverture d’une enquête

Le Chef de l’Etat saisit l’Inspection Générale de l’Etat pour mener des investigations sur les vrais problèmes au sein de la compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar.Les coupures de courant reviennent en force. Black out total au niveau de plusieurs quartiers d’Antananarivo pendant le week-end. Les coupures ont provoqué des perturbations et des dégâts matériels chez les abonnés. Mais comme d’habitude, pas d’excuse ni explication de la part de la Jirama. Aucune réparation des matériels abîmés non plus. L’on attend des explications de la part des responsables par rapport à ce come-back du délestage. L’on sait seulement que des efforts ont été fournis depuis quelque temps par les nouveaux dirigeants de la Jirama et les responsables étatiques pour mettre fin à ce problème.Réseau mafieux. Coupures d’eau, délestages… les tananariviens font face à d’éternels problèmes. Les responsables soupçonnent qu’il ne s’agit plus d’un problème technique, ni logistique. C’est plutôt un problème lié à la gestion. Un soupçon de sabotage a même été évoqué à un certain temps. Des dirigeants au sein de la société sont dans le collimateur. Des dossiers liés à des cas de détournements et/ou de corruptions au niveau de la compagnie d’électricité et d’eau de Madagascar ont été traités, notamment au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption mais, pour le moment, l’initiative n’a pas abouti. Pour l’heure, les informations concernant l’existence d’un véritable réseau mafieux qui ont circulé depuis des années n’ont pas été vérifiées. Et ce, malgré l’existence de plusieurs noms de personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette magouille, qui circulent dans les coulisses. C’est certainement afin de pouvoir faire la lumière sur ces informations, mais aussi pour pouvoir régler une bonne fois pour toutes les problèmes de la Jirama que le président Andry Rajoelina a décidé de saisir l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). D’après les informations, le chef de l’Etat aurait demandé une enquête approfondie et des investigations. La décision a été annoncée durant le Conseil des ministres de la semaine dernière. Une lettre de saisine a déjà été envoyée à l’IGE. L’on attend donc les résultats de cette initiative présidentielle. En effet, avant de lancer les nouveaux programmes de réforme et de restructuration au niveau de la Jirama, c’est important de connaître d’abord la situation réelle au sein de la société afin que l’on puisse prendre les mesures nécessaires et écarter les vrais problèmes. Histoire à suivre.Davis R

Le Chef de l’Etat  saisit l’Inspection Générale de l’Etat pour mener des investigations sur les vrais problèmes au sein de la compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar.

Les coupures de courant reviennent en force. Black out total au niveau de plusieurs quartiers d’Antananarivo pendant le week-end. Les coupures ont provoqué des perturbations et des dégâts matériels chez les abonnés. Mais comme d’habitude, pas d’excuse ni explication de la part de la Jirama. Aucune réparation des matériels abîmés non plus. L’on attend des explications de la part des responsables par rapport à ce come-back du délestage. L’on sait seulement que des efforts ont été fournis depuis quelque temps par les nouveaux dirigeants de la Jirama et les responsables étatiques pour mettre fin à ce problème.

Réseau mafieux. Coupures d’eau, délestages… les tananariviens font face à d’éternels problèmes. Les responsables soupçonnent qu’il ne s’agit plus d’un problème technique, ni logistique. C’est plutôt un problème lié à la gestion. Un soupçon de sabotage a même été évoqué à un certain temps. Des dirigeants au sein de la société sont dans le collimateur. Des dossiers liés à des cas de détournements et/ou de corruptions au niveau de la compagnie d’électricité et d’eau de Madagascar ont été traités, notamment au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption mais, pour le moment, l’initiative n’a pas abouti. Pour l’heure, les informations concernant l’existence d’un véritable réseau mafieux qui ont circulé depuis des années n’ont pas été vérifiées. Et ce, malgré l’existence de plusieurs noms de personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette magouille, qui circulent dans les coulisses. C’est certainement afin de pouvoir faire la lumière sur ces informations, mais aussi pour pouvoir régler une bonne fois pour toutes les problèmes de la Jirama que le président Andry Rajoelina a décidé de saisir l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). D’après les informations, le chef de l’Etat aurait demandé une enquête approfondie et des investigations. La décision a été annoncée durant le Conseil des ministres de la semaine dernière. Une lettre de saisine a déjà été envoyée à l’IGE. L’on attend donc les résultats de cette initiative présidentielle. En effet, avant de lancer les nouveaux programmes de réforme et de restructuration au niveau de la Jirama, c’est important de connaître d’abord la situation réelle au sein de la société afin que l’on puisse prendre les mesures nécessaires et écarter les vrais problèmes. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara14 partages

La Réunion : Le Consulat de Madagascar menacé de fermeture

Le bureau de l’agent comptable est désespérément vide car il ne peut plus effectuer le moindre paiement.

29, rue Saint-Joseph Ouvrier – 97400 Saint-Denis, La Réunion. C’est l’adresse du Consulat de Madagascar dans l’île soeur qui risque prochainement de répondre aux abonnés absents.

Le compte à rebours a commencé au Consulat de Madagascar à La Réunion depuis la sortie en septembre 2019 des arrêtés d’abrogation de la nomination du vice-consul et de celle de ses collaborateurs. Il leur a été notifié que les dossiers de rapatriement composés, notamment, de la liste des effets personnels et de la date probable de départ, devaient parvenir une semaine après au ministère des Affaires étrangères, auprès de qui les intéressés avaient demandé à bénéficier d’un délai raisonnable pour préparer leur rapatriement, en se basant particulièrement sur le calendrier scolaire de leurs enfants. Une demande gracieuse restée sans suite. Le silence de l’Administration valant décision de rejet.

Service public. En dépit de l’abrogation de leurs nominations, ils ont continué à faire fonctionner les services du Consulat qui consistent, entre autres, en la transcription des actes de naissance et de décès des ressortissants malgaches à La Réunion, les visites et réunions officielles, les évacuations sanitaires… et ce, jusqu’à la passation de service avec leurs successeurs qui ne sont pas toujours sur (et en) place. Seulement, suite à la suspension de leurs soldes, ils ne peuvent plus assurer ce service public, avec ce que cela suppose comme risque ou menace de fermeture du Consulat. Qui plus est, l’agent comptable n’effectue plus aucun paiement, faute d’ordonnateur depuis l’abrogation de la nomination du vice-consul qui se trouvait à la tête de la représentation après le limogeage du Consul général.

Affaire BNP Paribas. Du …coût, le Consulat ne serait même plus en mesure de verser le loyer du bâtiment qui ne …paie pas déjà de mine. Ce qui n’est pas pour redorer l’image de Madagascar, en général, et celle du Consulat, en particulier, qui avaient été éclaboussées en décembre 2012 par l’affaire BNP Paribas. On se souvient que l’agence de cette banque à La Réunion avait gelé le compte du Consulat « en raison d’une suspicion de blanchiment d’argent » suite à une quantité anormalement excessive de liquidité dans le compte du Consulat général qui n’était plus autorisé à faire le moindre retrait. Aujourd’hui, il ne peut plus effectuer aucun paiement, au risque de mettre la clé sous le paillasson.

R. O

Midi Madagasikara8 partages

Mihamy Mada Fashion : Les stylistes malgaches récompensés

Les oeuvres de Elysa « My Passion » ont été également exposées lors de l’évènement.

Depuis trois jours, Antananarivo est devenue la capitale de la mode. Le palais des Sports Mahamasina a accueillis plusieurs créateurs de mode issus de plusieurs régions telles qu’ Atsinanana, Diana, Bongolava, Androy, Haute Matsiatra, Melaky. Cet évènement a permis une rencontre et un échange d’expériences entre les  stylistes. Samedi dernier s’est tenue la clôture officielle de Mihamy Mada fashion, un évènement favorisant les œuvres des créateurs de mode malgaches.  À part le concert  livré par Mirado et Melky,  la ministre de  la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a délivré un certificat à chacun des participants.

Pour Elysa Razafindrafara, représentant de la région Haute Matsiatra, « ce genre d’événement constitue une grande opportunité pour les jeunes créateurs ». Elysa Razafindrafara est vraiment satisfaite de l’organisation  de cet évènement  qui est, pour elle, une occasion à ne pas manquer pour les stylistes.

A Madagascar, le monde de la mode ne jouit pas encore d’une grande notoriété comme dans d’autres pays d’Afrique. L’influence de la mode et de la culture étrangère se fait sentir de plus en plus. La culture et la mode malgaches apparaissent rarement et commencent à se faire oublier dans l’esprit des  jeunes. Gagner le cœur de ces derniers et  les inciter à créer est l’un des objectifs de ce genre d’événement. Développer le monde de la mode est aussi le but du ministère de la Communication et de la culture.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara4 partages

Building Mora à Ivato : La phase de construction démarre plus tôt que prévu

L’équipe de l’Analogh est à pied d’œuvre pour assurer le respect des délais de construction du nouveau quartier à Ivato.

Les « buildings Mora » à Ivato, immeubles prévus être construits dans le cadre du Velirano n° 11 du président de la République, entrent déjà dans la phase de construction. La première étape qui consistait à l’étude géologique du terrain et au terrassement est déjà achevée selon le vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’habitat, Angelo Zasy. 

Vendredi dernier, le vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’habitat, accompagné du directeur général de l’Agence nationale d’appui au logement et à l’habitat  (Analogh ; société en charge du projet) s’est rendu à Ivato pour voir l’avancement des travaux. L’équipe de l’Analogh a affirmé que « les délais impartis pour la réalisation de ce projet seront respectés », en ajoutant que « la première étape a été finalisée avant même les trois mois fixés à cet effet ». Ainsi, la deuxième étape, c’est-à-dire la construction proprement dite des immeubles peut débuter bientôt. Et en parallèle, des travaux de construction et des études plus techniques sur l’aménagement du reste du site seront également menés, a précisé le vice-ministre Angelo Zasy. Ceci est particulièrement important  pour assurer la viabilité de la zone. 

38 immeubles R+4. Dans le cadre de ce projet, 38 immeubles R+4 vont être construits à Ivato. Chaque immeuble aura quatre étages, ce qui fait un total de 608 appartements. Et bien évidemment, les logements respecteront les normes d’une maison décente car l’objectif est d’offrir un habitat durable et des logements décents à la population. A noter que ce projet est entièrement financé par l’Etat malagasy et que l’objectif national est fixé à 10 000 logements par an. 

Une ville entière. Pour le nouveau quartier à Ivato, il sera également équipé de parkings, de commerces de proximité, d’aires de jeux et d’espaces verts. Et en plus de cela, chaque immeuble sera alimenté par de l’énergie renouvelable provenant des panneaux solaires selon les explications des responsables de ce projet. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Reboisement au niveau des écoles : L’Esca met 12. 000 plants en terre à Ambatolampy

La campagne de reboisement de cette année a débuté au mois de janvier et se poursuivra jusqu’à l’atteinte de l’objectif national qui est de recouvrir Madagascar de forêts. Après les différentes journées de reboisement de l’Etat et des différentes sociétés durant le mois précédent, cette fois-ci, c’est au tour des écoles de s’y mettre. L’école Sacré-Cœur Antanimena (Esca) a procédé à sa journée de reboisement, samedi dernier à Ambatolampy. Selon les explications des responsables, mettre en terre autant de plantes lors d’un reboisement est une grande première pour cet établissement catholique. En effet, l’amicale du personnel du Sacré-Cœur (Apsca), la direction générale de l’école, l’association des parents VRM (Vondron’ny Ray aman-drenin’ny mpianatra) ainsi que le personnel enseignant et administratif se sont donné la main pour planter plus de 12. 000 jeunes plants en une journée. Mais l’école ne va pas seulement se contenter de mettre en terre les plants, le suivi de ces jeunes pousses est également prévu dans ce projet. Ainsi, une autre descente sur terrain est programmée pour le 1er mai 2020, afin de s’assurer que les arbres grandissent bien.   

La campagne de reboisement est loin d’être terminée pour cette année. Dans les prochains jours, d’autres écoles de la capitale prévoient, elles aussi, d’observer une journée de reboisement. Reste à espérer que cela continue pour que Madagascar redevienne une île verte. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La tempête tropicale Francisco a engendré des dégâts considérables pour la côte Est

La tempête tropicale Francisco est entrée dans le pays depuis la côte Est, le 15 Février 2020. Le point d’entrée a été localisé dans la ville de Mahanoro, avec un vent allant à 100 km à l’heure. Des précipitations fortes frappent le pays depuis, mais les dégâts de Francisco pour la partie Est sont pas colossaux.
Ils sont caractérisés par la montée des eaux dans la plupart des villes de l’Est. Plusieurs infrastructures ont été touchées par l’inondation, dont le Collège d’Enseignement Général (CEG) Ratsimilaho de Toamasina. La tempête s’est atténuée, depuis le matin du 16 Février. Toutefois, les précipitations poursuivront pendant les jours mais la tempête Francisco ne représente plus aucun danger pour Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Champion d’Afrique par équipe de tennis U18 chez les garçons

Le championnat d’Afrique de tennis, pour les moins de 18 ans, s’est déroulé depuis le lundi 10 Février jusqu’à ce samedi 15, en Pretoria, en Afrique du Sud. Madagascar a vivement participé à ce championnat avec les joueurs Toky Ranaivo, 16 ans, et Sampras Rakotondrainibe, 15 ans.
Sampras Rakotondrainibe a gagné de 2/6, 6/4 et 6/1 contre la Cote d’Ivoire, qui jouait la finale avec Madagascar, en premier simple. En deuxième simple, la Cote d’Ivoire a gagné contre Toky Ranaivo de 6/4 et 7/5. Madagascar s’est imposé 6/3 et 7/6 dans le double décisif. Cette victoire a, également, fait monter les rangs de Toky Ranaivo et de Sampras Rakotondrainibe au niveau mondial.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La fondation VISEO offre une aide à la police et aux pompiers d’Antananarivo

La fondation VISEO a été créée le 8 Mai 2018 par le groupe industriel Viseo. Il s’agit d’une fondation caritative, œuvrant dans plusieurs domaines,à savoir la santé, la culture ou encore l’éducation. Regroupant les sociétés telles qu’IzyRent, Havamad, Continental Auto et Ocean Trade, avec plusieurs partenaires internationaux, ainsi que de nombreux collaborateurs locaux, la fondation est présidée par Moustafa Hiridjee.
Cette fois ci, elle a apporté son aide à la police municipale et aux sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo. La fondation a fait un don matériels tels que des véhicules tout terrains et des motos en guise d’appui et de soutien. Le Maire d’Antananarivo ainsi le président de la fondation VISEO ont été, tous les deux, présents lors de cet événement.
Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA AO TSIROANOMANDIDY : Miaramila nitsoaka ny iray tamin’ ireo jiolahy 08 voasambotra

Nanatanteraka fivoriana niarahana tamin’ny lehiben’ny fokontany tao an-tampon-tanàna sy ny kaominina ambanivohitra rehetra ao Tsiroanomandidy. Nasiana ny «  Barrage de sécurité  » entina indrindra hifehezana ny fivezivezen’ny olona mampiahiahy sy ny fitaovam-piadiana. Nohamafisina ihany koa ny angom-baovao mba hahafantarana ireo endrika tsy fandriam-pahalemana.

Nisy ny hetsika manokana «  opération d’harcèlement  » ka nampitomboina ny isan’ny Polisy miasa nandritra izany. Ary ny farany dia natao ny fanentanana teo anivon’ny haino aman-jery any an-toerana mahakasika ny tsy maintsy hitondran’ny olona tsirairay avy ny kara-panondro na ny pasipaoro hatrany rehefa mivoaka ny trano. Nahitam-bokany moa ireo fanapahan-kevitra noraisina ireo satria dia olona 05, voarohirohy tamin’ny resaka halatra miharo herisetra niseho tany an-toerana no voasambotry ny Polisim-pirenena,  ny volana janoary 2020 lasa teo, ary efa naiditra am-ponja vonjimaika rehefa avy nandalo fampanoavana.

Nanomboka ny alatsinainy faha 10 febroary 2020 lasa teo kosa dia 08 lahy no voasambotra tao an-toerana. Fitanana antsy lava sy mohara ary rongony moa no antony nisamborana azy 08 lahy ireto. Nandritra ny fanadihadiana no nahafantarana fa miaramila nitsoaka ny iray amin’izy ireo ary efa voaporofo teo anivon’ny RM1 Analakely izany. Ankehitriny dia mbola eo am-panenjehana ireo jiolahy izay nandositra any ambanivohitr’i Tsiroanomandidy ihany koa ny Polisim-pirenena  izay  mangataka fiaraha-miasa akaiky amin’ny  mponina ao an-toerana.

Izy 08 lahy ireto kosa dia hatolotra ny fampanoavana anio  alatsinainy faha 17 febroary 2020 .

Marihina fa dia nitetitety tokantrano maro isaky ny kartie tao Tsiroanomandidy ireo jiolahy mirongo fiadiana tao ho ao. Isan’ny efa lasibatr’ireo olon-dratsy ireo ny tao amin’ny fokontany Mangarivotra sy ny manodidina iny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPIVAROTRA ENY ISOTRY : Nikononkonona korontana saingy nalaky voafehy ny filaminana

Tsy  manaiky ny fanalalahana ny lalana sy fanisahana ny toeram-pivarotana izy ireo ka dia  nitondra sora-baventy milaza fa  : «  NOANA NY VAHOAKA /BANKY/ECOLAGE/JEREO NY MOMBA ANAY  ». Manoloana izany dia nandray andraikitra ny Polisy avy ao amin’ny CSP4 Isotry sy ny teo amin’ny CUI ho fiarovana ny vahoaka sy ireo mpanao fihetsiketsehana ireo.

Taorian’ny fihaonan’ny tompon’andraikitra teo anivon’ny kaominina Antananarivo renivohitra sy ny lehiben’ny tsena mba hitadiavam-bahaolana amin’izao zava-misy izao dia nitsahatra ny fihetsiketsehana ary niverina amin’ny laoniny ny filaminana teny an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HAROM-PAOSY ENY ANALAKELY SY NY MANODIDINA : Zaza tsy ampy taona ny enina tamin’ireo jiolahy

Amin’ny  maha toerana betsaka olona  mivezivezy sy mpivarotra eny  Analakely, Behoririka ary  Tsaralalàna iny dia saika ahatratrarana izany matetika. Araka ny loharanom-baovao  voaray avy amin’ny  Polisim-pirenena omaly,  lehilahy miisa folo no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny CSP1 Analakely, ny zoma faha 14 febroary 2020 lasa teo, ka ny  06 amin’izy ireo  dia tsy ampy taona.  Teny amin’ny manodidina ny Pochard no nahasaronana azy ireo.

Vokatry ny fitarainan’ny olona  maromaro voaray mahakasika ny sintona finday sy ny harom-paosy eny Analakely iny dia nanamafy ny hetsika izay efa fanaony hatrany ny Polisy miasa ao amin’ny Csp1 Analakely, tamin’ ny fanaraha-maso ireo toerana voalaza fa itrangan’ny asa ratsy matetika. Izy ireto dia tratran’ny Polisy teo am-panarahana olona. Ny fomba fanaon’ izy ireo dia mody mibahana eo alohan’ ny olona hoendahina ny iray, ny ambiny kosa manaraka avy aoriana no sady misaka paosy na poketra  sy mitondra ilay entana mandositra.

 Mbola tsy nahazo ireto jiolahy ireto fa teo am-panaovana ny asa ratsiny no tra-tehaky ny polisy. Marihina fa ny finday no tena alain’izy ireo. Tamin’ny fotoana nisavàna azy enin-dahy ireto dia mbola nahitana finday iray efa tsy misy «  puce  » intsony tany amin’ny iray tamin’izy ireo. Ireo zaza ireo indray avy eo no nanondro ny olona iray fivarotany ny finday izay azony. Teny Andravoahangy ity lehilahy ity no voasambotra, tokony ho tamin’ny 2ora tolakandro. 

Ny tolakandron’ny Zoma indray  dia lehilahy 03 no voasambotra teo amin’ny « Esplanade » eny amin’ny manodidina ny pavillon Analakely iny. Ireto farany izay fantatra fa  miara-miasa amin’ny fanatanterahana ny asa ratsiny. Teo am-pangaronana paosin’olona izy ireo no tra-tehaka.

Mpangarom-paosy mody mivarotra harona plastika

Tsy vao sambany no nisian’ny karazana halatra toy ny sinto-mahery sy fanendahana eny amin’ny faritra manodidina an’Analakely iny amin’ny andro antoandro. Isan’ny fomba fiasan’ireo mpanao ratsy eny an-toerana ihany ko ny mody mivarotra harona plastika amin’ireo izay olona hitany fa mavesatra entana avy niantsena. Itakosenany sy itangoronan’ireo lehilahy na vehivavy mpanendaka ireo mpividy mandalo eny amin’iny Analakely, akaikin’ ny Pavillon iny sady ivarotany harona plastika. Rehefa variana mamoaka vola amin’izay ireo olon-tsotra no anararaotan’izy ireo mandidy na manataka ny poketra na mangarona ny paosin’ireo lasibatra.

Tsy vitsy no efa tratra saingy mbola tsy misy mametraka fitarainana. Ankoatra izay dia mihaodihaody vao maraina eo amin’ny fiantsonan’ny taksibe eo andohan’Analakely ambadiky ny Faritany miaramila voalohany koa iny koa ireo mpanendaka. Sahy mamely ireo vehivavy sy ireo antitra izy ireo amin’izany. Tsara araka izany asiana mpitandro filaminana manara-maso eo amin’io toerana io isaky ny vao maraina iny.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Alaotra MangoroAnkohonana miisa 4.500 nahazo tosika fanampiana

Taorian’ny orambe naha tondra-drano ny faritra Alaotra Mangoro ny volana janoary lasa teo dia niroso avy hatrany tamin’ny asa fanarenana ny FID (Fonds d’Intervention pour le Développement)

Tia Tanindranaza0 partages

Tovolahy kely tratra nangalatra atodyNisy sahy nanaboridana imasom-bahoaka

Maro no tafintohina nanoloana ny fihetsika nataona mponina sasantsasany teny Mahamasina izay sahy nanaboridana tovolahy kely imasom-bahoaka voalaza ho nangalatra atody.

 Ekena fa misy ny fitenenana hoe izay mangalatra atody hangalatra omby saingy heverina kosa fa ny ankizy dia mbola natao hobeazina fa tsy mbola natao hiharana sazy henjana toy ireo olon-dehibe nanao heloka. Ny fitsaram-bahoaka rahateo voararan’ny lalàna. Misy ny toerana natao hanarenana ny zaza nania na koa antsointsika mahazatra hoe zaza maditra. Misy antony ireny matoa natsangana sy havahan’ireo firenena manerana izao tontolo izao amin’ny antsoina hoe fonja. Ity farany no toeram-panarenana ny olon-dehibe, hoy ny fanazavan’ny filoham-pirenena izay raha nitsidika ny fonjan’Antanimora tamin’ny taon-dasa, satria tsy mitovy ny fanabeazana fanao amin’ny lehibe sy ny ankizy. Mampametra-panontaniana hoe hanitsy ity zaza ity araka ny tokony ho izy ve izao nanaovana azy tetsy Mahamasina izao ?

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana teny AmbohijanakaIlay saika hamonjy indray no voaompa ?

Nisehoana lozam-pifamoivoizana teny Ambohijanaka Atsimondrano omaly tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany hariva.

 

Saika nifandona tamina fiara tsy mataho-dalana saika hiditra amin’ny tranony, dia nanapaka tampoka ny fiara marika Renault Scenic. Nahay niala anefa io scenic io fa nifatratra tany an-tanimbary, raha ny fanazavana tsotsotra. Ilay mpamilin’ilay fiara tsy mataho-dalana kosa voalaza fa nitsoaka. Nisy lehilahy nanampy ilay fianakaviana kely nisy zaza 2 naratra fa ilay lehilahy nanampy indray no voaompa sy mahazo fandrahonana, hoy ny fitantaran’ny nanatri-maso. Asa na nisy ny ahiahin’ireo tra-doza na ahoana. Ny zavatra tahaka izany anefa amin’ny lafiny iray no mampalaina ny olona tsy hiditra an-tsehatra amina fanavotana sy famonjena rehefa misy loza. Tsy tokony hohadinoina anefa fa ny fitazanam-potsiny sy tsy fandraisana andraikitra amin’ny olona tra-doza na tandindonin-doza, dia heloka eo anatrehan’ny lalàna.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy maty rehefa avy nodidianaNotriarin’ny havany ny razana nijerena ny taovany

Zokiko izay nodidiana tao amin’ny hopitaly iray tao Vohipeno dia ambarako aminareo namana ato fa nisy tsy tao ny taova rehefa nosavaina ny maty satria tsy mety mino ny sain’ny fianakaviana,

 

 ka nosavaina ny faty alohan’ny handevenana azy, hoy ny fitantarana narahina sary nampivarahontsana tamin’ny tambajotran-tserasera fesiboky. Nambara fa banga tao anatiny ny fo, avokavoka, voany ary mbola noritina ny rany. Na izaho tsy nandalo fianarana aza toa mba mahalala ny resaka atao hoe fahasalamana izany na tsy nandalina ny resaka fitsaboana izany, hoy hatrany ny fanazavana….  Naseho an-tsary moa ny famahana ny zaitra lava be teo amin’ny kibon’ity olona voalaza fa nalaina ny taova ity. Ireo voalaza fa fianakaviany no nilaza sy nanitrikitrika fa nisy taova tsy tao, izay sarotra ny handiso na hanamarina azy, fa kosa tena nampivarahontsana ny sary nivoaka sy niparitaka tamin’ny fanatriarana ilay kibony efa nozairina satria nisy ny ahiahy. Lasa adihevitra ity tranga ity amin’izao fotoana izao. Tena nisy tokoa ve ny resaka fakana ny taova ? Amin’ny ahiahy tahaka izany dia tokony ho naka manampahefana sy mpitsabo ny fianakaviana mba hahafaha-mijery sy tena manamarina ny ahiahin’izy ireo. Andrasana izay mety ho setriny avy amin’ilay hopitaly eo anatrehan’ity toe-javatra ity mba tsy hisian’ny feon-dakolosy tokana. Tokony hisy ihany koa ny fanokafana fanadihadiana lalina ataon’ny manampahefana hahafantarana ny tena marina amin’ny raharaha miteraka resabe sy adihevitra tahaka izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-dratsin’ny Coronavirus amin’ny toekarena malagasyAzo sorohana, hoy ny mpahay toekarena

Ny fifamezivezen’ny olona sy ny entana maneran-tany mihitsy dia voafetra satria samy mametraka ny paikady anatiny sy ivelany ny firenen-drehetra mba hahafahana mampihena sy manafoana ny valan’aretina Coronavirus,

 

 hoy ny mpahay toekarena, Rado Ratobisaona, nanazava ny fahitany ny mety ho fiantraikan’ny fipariahan’ity valan’aretina ity amin’ny toekarena malagasy. Mety ho voka-dratsy ho an’ny firenena tsy mamokatra toa an’i Madagasikara anefa io tsy fahafahana mifamezivezy io, hoy izy, satria isika manafatra mihoatra ny 80%-n’ny entana ilaintsika amin’ny fiainana andavanandro. Mety hiteraka krizy anatiny sy tsy fisiana entana na “penurie” io toe-javatra io, hoy izy. Mety ho vokatra tsara koa anefa satria hanery antsika hamokatra bebe kokoa hahazoantsika manokatra ny tsena anatiny mihoatra amin’ny tsena iraisam-pirenena. Ny famadihana ny hoe isika indray no mamokatra ny filantsika hatramin’izay io anefa, hoy hatrany ny tenany, dia ilana tetikady, renivola, fahaiza-manao, ilana masinina izay hanentanana ny sehatra tsy miankina sy ny fitondram-panjakana mba hisian’ny atao hoe “dinamysme economique” mba hahafahana misoroka ilay voka-dratsy voalaza teo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marais masayNotrongisin’ílay fiara kely ny andrin-jiro

Nitolefika nodomin`ny fiara kely iray ny andrinjiron`ny JIRAMA mitondra herinaratra mahery vaika eny amin`ny “Rocade Marais Masay” ny alahady maraina tamin`ny roa ora tany ho any.

 

 Niteraka fikorontanan`ny herinaratra tamina faritra vitsivitsy teto an-drenivohitra moa ity loza ity. Toerana matetika ahitana lozam-pifamoivoizana iny faritra “Marais Masay” iny noho ny lalana migodana sy  malalaka ka maro ireo mpamily no mandeha mafy. Misy anefa ireny “casseurs de vitesse” ireny ka raha tsy voafehy ny familiana dia toa izao mitondra loza ho an`ny tsy manan-tsiny. Etsy an-kilany ihany koa, sao tokony hojeren`ny JIRAMA akaiky ihany koa ny refin`ireo andrin-jiro, indrindra ny “armature” sy ny “ancrage” izay tena miaro azy ireny satria fiarakely iray toa naongana ilay andrin-jiro lehibe mitondra herinaratra.

 

Marigny A.   

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohibao Antehiroka Laharam-pahamehana ny fanadiovana ny tanàna

Maika ny asa fampandrosoana ho an’ny kaominina Ambohibao Antehiroka, distrikan’Ambohidratrimo.

Lohalaharana amin’izany ny asa fanadiovan-tanàna, ny fandrindrana ny fifamoivoizana, ny fandraisana olona eo anivon’ny kaominina mba ho toerana hahatamana ny rehetra. Nivoitra io ny sabotsy teo nandritra ny fametrahana tamim-pomba ofisialy ny ben’ny tanàna Rivolalaina Vonjy Arthur tamin’ny toerany, narahin’ny fampisalorana azy ny samboady. Teny amin’ny kianjan’ny Mazda eny Ambohibao Antehiroka no nanatanterahana ny lanonana, notronin’ireo solombavambahoaka mirahalahy voafidy teny Ambohidratrimo sy ireo ben’ny tanàna avy amin’ny kaominina 24 mandrafitra ity distrika ity. Hampiavaka an-dRivolalaina Vonjy Arthur raha araka ny fanazavany ny fisokafany amin’ny rehetra amin’ny fiaraha-miasa ho enti-mampandroso ny tanàna. Aoka izay, hoy izy ny hampom-po politika izay tsy nahafahana nampandroso ny firenena hatramin’izay fa aleo mifanome tanana amin’ny fampandrosoana iraisana mba hisy akony amin’ny isam-baravarana. Fiaraha-miasa notanterahina tao amin’ny la residence Vatosoa moa no namaranana ny lanonana raha natomboka tamin’ny vavaka izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taribin’ny Jirama nilatsakaOlona roa indray matin’ny herinaratra

Zandary iray nitondra moto avy namita iraka tany avaratry ny distrika Ambatondrazaka,

 

 izay nihazo ny lalana eo Vohitsara no tra-doza tampoka noho ny fahatapahan'ny tariby mitondra ny herinaratry ny jirama. Nipitika ilay “fil” na tariby ka nahazo ny tendan’ilay zandary . Olona roa izy ireo no teo ambony moto saingy ilay olona nentiny nipitika nilatsaka tao anaty tatatra fa izy kosa tsy afa nihetsika fa dia niraikitra tamin'ilay tariby nisy herinaratra mahery vaika. Nisy tovolahy iray nahatsikaritra an'iny dia saika hampandre kibôta iray saika handalo teo kinanjo nisy tariby takon’ny ravin-kazo tsy hitany ka nahavoa azy ary dia maty teo koa io tovolahy io. Efa matetika no mitera-doza ireo tariby mitarika herinaratra jirama ireo ka tokony hijerena vahaolana indrindra fa ny mahasahana ireo andrin-jiro hazo izay efa marefo ka mianjera na mihetry ny tany dia manapaka ilay tariby tahaka ity tranga tao vohitsara Ambohitsilaozana ity.

 

Niry A

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fizahan-tany any Azia atsimo atsinananaAmina miliara euro ny fatiantoka noho ny Coronavirus

Misy akony ratsy amin’ny sehatry ny fizahan-tany any Azia atsimo atsinanana nyf isianílay valan’aretina Coronavirus.

 

Na nanafoana ny fandehanany hitsidika ireo mpizahan-tany na nampihemotra ny diany ho amin’ny fotoana manaraka izay tsy mbola voafaritra mazava hoe rahoviana.Ho an’i Thailande izao ohatra izay nampiantrano Sinoa mpizahantany efa ho 11 tapitrisa tamin’ny herintaona, dia efa niiba 86% sahady io fahatongavan’ny Sinoa any aminy io, tombanana ho 7 miliara dolara ny fatiantoka noho izany.Ny an’i Vietnam aza dia nidina 90% eny mety ho tonga any amin’ny 100% mihitsy ny fahatongavan’ireo Sinoa mpizahantany izay tena mampiditra volabe tokoa ho an’ity firenena ity, manodidina ny 5 hatramin’ny 7 miliara euros eo ny fatiantoka ho an’i Vietnam noho izao fitotongan’ny sehatra fizahantany izao raha ny fandinihan’iroe mpahay toekarena.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatondrazakaMidangana ny vidim-piainana

Miaina anaty fahasahiranana tanteraka ireo mponina any amin’ny distrikan’Ambatondrazaka, taorian’ilay ranon’ora-mikija nitranga tany an-toerana ka nanapaka ny famatsiana avy eto an-drenivohitra.

 

Tafakatra 450 Ar mantsy ny iray kapoaka amin’ny fotsim-bary amin’izao raha 250 Ar teo aloha. Ankoatra izay dia miakatra be ihany koa ny vidin-tsolika izay voalaza fa efa mahatratra 12.000 Ar ny iray litatra. Velon-taraina tanteraka ireo mponina any an-toerana. Mikasika ireo karazana kojakoja toy ny savony, siramamy .... dia hifampitadiavana izany, hoy ny vaovao ary raha misy aza dia vidiana lafo. Fantatra kosa fa tsy mbola niakatra aloha hatreto ny saran-dalana mihazo ity distrika iray ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kaompania Air MadagasikaraMaro ny hetra alaina aminy

Manoloana ny fitarainan’ireo mpanjifa ny zotra ana habakabaka Air Madagascar izay lafo loatra mitaha amin’ireo kaompania hafa dia nanamafy ny filohan’ny filankevi-pitantanana ity kaompania Malagasy ity,

 Eric Koller, fa mitombina ny fitarainana, indrindra taorian’ny fidiran’ny kaompania vaovao Tsara dia. Mila fantatsika anefa, hoy izy, fa ny 46% maherin’ny vidin’ny tapakilana fiaramanidina iray eto amintsika dia resaka hetra. Ny 44% tavela kosa dia karaman’ny mpanamory, ny mpiasa miasa ao toy ny PNC sy PNT ary miaraka amin’izay koa ny solika. Ny 80%-n’ny olona mandeha Toamasina matetika dia noho ny antony asa. Ny mandeha Toliara dia antony fizahantany ny 70% mahery. Ny 80%-n’ny mpandeha Toliara dia amin’ny alalan’ny fiara, hoy hatrany ny fanazavana. Miverina avy any no mety misy mandeha fiaramanidina. Boeing 737-800 izao no avion Airmad mandeha Toliara ary tena lafo ny sarany. Ofana daholo ny fiaramanidintsika isam-bolana ary eo amin’ny 100.000 dolara eo avokoa. Ny Airbus 330 dia eo amin’ny 400.000 dolara eo ny ofany isam-bolana.  Vokatr’izay dia tsy misy olona mihitsy ireo fiaramanidina midina any Toliara, hoy izy. Tsy mahafeno ny 40%-n’ny tokony ho mpandeha akory. Feno izy rehefa fotoam-pialantsasatra saingy fatiantoka kosa rehefa tonga eto Antananarivo. Ohatra iray toy izany koa izao, ho an’ireo mpandeha Sainte Marie. Ny ATR antsika misy toeran’olona 70 isa. 30 na 40 eo no isan’ny olona mandeha any fa rehefa miverina vao feno 70. Ny fiaramanidina anefa, hoy izy, tokony ho feno hatrany satria ny tapakila iray dia vola miditra ho an’ilay sidina. Mbola hojerena ny vahaolana satria ny hetra alaina amin’ny Ravinala airport koa izao dia niakatra be ny an’i Nosy be sy Antananarivo. Efa ho 40 Euro isaky ny tapakila iray no alaina ao anatin’izany, hoy hatrany ity PCA ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaHiditra any anelakela-trano hiaro ny vahoaka

Maika ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Ho an’ny polisim-pirenena manokana dia nahitany paikady vaovao izany ka

anisan’ireny ny fidirana any anelakela-trano, toerana fitsoahan’ireo jiolahy. Hanaovana izany hetsika izany avokoa ny eto an-drenivohitra ankoatra ireo hita maso eny amin’ny arabe. Hamafisina ihany koa ny fisafoana any anaty tanàna ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Nampitomboina vokatr’izany ny isan’ireo polisy midina an-dalambe mba hitazonana ity fomba fiasa vaovao ity. Hitarina manerana ireo faritra maro eto an-drenivohitra izany mba hahatsapan’ny olom-pirenena tsirairay avy fa misy miaro izy ireo. Tsiahivina moa fa anisan’ny toerana tena malaza ho be elakela-trano fitsoahan’ireo mpangarom-paosy sy mpanendaka ny eny 67 ha sy Andavamamba koa inoana fa hataon’ireo polisy hidina eny an-toerana vaindohan-draharaha izany.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanofanana ny mpianatry ny sekoly teknikaHohatsaraina, hoy ny minisitra

Tanora afaka mamorona asa ho fanatsarany ny hoaviny sy hampandrosoany ny fireneny no hapetraka manomboka izao, hoy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy fampiofanana teknika, Rijasoa Josoa Andriamanana.

 

 Antony io hitadiavana izay fomba hanatsarana ny tontolon’ny fanabeazana eto amintsika, indrindra ny fanofanana ny mpianatry ny sekoly teknika ka itsidihana ifotony azy ireny mba hamantarana ny olana sedrainy ankehitriny. Efa anatin’ny vinan’ny filoham-pirenena rahateo ny fampitomboana ireo mpampianatra horaisina mpiasam-panjakana ary ao anatin’izay ny sekoly teknika, hoy hatrany izy. Ankoatra ny faritra Atsinanana izay notsidihin’ny minisitra tamin’iny herinandro moa dia hitohy amina faritra hafa indray ny diany, raha ny fampitam-baovao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina TalatamatyMety hisy ny fanaovana “audit”

Mbola ao anatin’ny fandaminana tanteraka ny kaominina Talatamaty ankehitriny.

 

Tafiditra ao anatin’izany ny fijerena ireo zava-nisy tamin’ny fotoana nitantanan’ny ben’ny tanàna teo aloha ka raha ilaina, hoy ny vaovao Atoa Elie Dominique dia mety hiroso amin’ny fanaovana “audit” izy ireo. Anisan’ny ezaka goavana nataon’ity ben’ny tanàna vaovao ity ohatra ny fanalana ny fako nivangongo izay tena nampitaraina ny mponina tokoa toy ny teo Bel’air izay amoron’arabe sady namoaka fofona izay lasa toerana tsy azo hanariana fako intsony. Kamiao telo no tokony hitatitra izany saingy namidin’ny teo aloha ny iray raha simba avokoa ny roa ambiny. Efa misy, hoy hatrany Atoa Elie Dominique ny tetiandro amin’ny hakana ny fako isaky ny faritra na ny fokontany saingy mandra-pilamin’ireo fiara lehibe mpitatitra aloha dia hatao izay mety. Mikasika ny fanalana ireo mpiasa eo anivon’ny kaominina moa dia nanambara ity ben’ny tanàna ity fa tsy tokony hampidirina amin’ny resaka mpiasa ny resa-politika. Ho azy manokana dia tsy manana olana amin’ireo mpiasa eo ambany fiadidiany izy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana an’i Estellah kelyTelo ireo olona nampidirina am-ponja hatreto

Telo hatreto ireo olona nampidirina am-ponja eny Antanimora vokatr’ilay raharaha famonoana zazavavy kely iray vao efa-taona

 

monja nitranga teny Anjanadrambony Ambavahaditokana ny 26 desambra lasa teo. Raha tsiahivina, tsy hita ity zazavavy kely ity ny datin’ny 24 desambra raha tsy nisy tao an-tokantrano avokoa ireo ray aman-dreniny noho ny asa fitadiavana. Ny 26 desambra vao hita izy saingy efa tsy nisy fofon’aina intsony ka ny atin’akanjony no namatoran’ireo tsy mataho-tody ny tendany. Teny Faliarivo Ampitatafika no hita ny razana. Niainga teo ny famotorana nataon’ny mpitandro ny filaminana niampy ny ahiahin’ireo ray aman-drenin’i Etsellah ka tovolahy iray vao 14 taona monja niaraka tamin-dreniny no nampidirina am-ponja, fotoana vitsy taorian’izay. Iray tanàna amin’ireo nanana ny maty ihany ireto farany. Nilaza mantsy io tovolahy kely io fa saika hanolana an’i Estellah kely ary ny reniny no nampirisika azy tamin’izany. Ny datin’ny 11 febroary teo no niakatra fampanoavana izy ireo ka raim-pianakaviana iray izay efa nanana olana tamin’ireo ray aman-drenin’i Etsellah ihany koa no nampidirina am-ponja. Mpiara-monina ihany izy ireo raha araka ny fanazavan’ny dadan’i Etsellah ary efa tena nahiahiany hatramin’izay.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasan’ny fanjakana ny volan`ny CNaPSMaro ny ahiahy mbola mitoetra

Nandritra ny fihaonan`ny filoha Rajoelina tamin`ny mpanao gazety teny Iavoloha ny volana janoary lasa teo dia nanambara izy fa

hampiasaina ny tahirim-bolan`ny CNaPS entina hanatanterahina ireo tanàna vaovao sy toeram-ponenana. Hitodika amin`ny tahirim-bolam-panjakana toy izay hiankin-doha amin`ny mpamatsy vola. Manana tahiry manokana moa ny Cnaps ary afaka manampy tokoa ny fanatanterahana ireo tetikasa ireo. Ankoatra izay, dia  afaka mampitombo ny volan`ireo mpandoa latsakemboka ao aminy ihany koa izy. Tsara ihany ny hevitra saingy ny zava-misy eto Madagasikara no tsy hahafahana manatanteraka izany. Amin`izao, Madagasikara dia firenena marefo izay hanjakan`ny kolikoly. Rehefa miresaka kolikoly dia tafiditra ao anatin`izany ny fanodinkodinam-bolam-panjakana indrindra ny tsenambarom-panjakana, izay tena ahitana trangana kolikoly isan-karazany, sady fehezin`ny fanjakana tanteraka. Anisan`ny tsenam-baro-panjakana goavana ho avy moa ny tetikasa goavana ao anatin`ny vinan`ny fitondrana momba ny tanàna vaovao sy toeram-ponenana ary maro dia maro ireo miandry izany. Hatreto aloha dia toa tsy mahasakana ny fitondram-panjakana ny lalàna mifehy ny tsenam-baro-panjakana hifehezana ity sehatra ity amin`ny alalan`ny kitranoantrano amin`ny fanomezana ny tolotr`asa… Eo ihany koa ny fitarazohan`ny  fomba fiasa toy ny fampahafantarana ny vidin`ny tolotra. Tsy famoahana an-gazety ireny tolotra ireny ka olom-bitsy ihany no mahafantatra sy mahazo ny tsena na ny efa mahazo ihany ny miverina mahazo. Izany anefa no fomba hisorohana ny fanabontsinana faktiora amin`ny fanatanterahana ny asa. Tsy ara-dalàna ny 50% amin`ny tsenam-panjakana ary tsy misy mangarahara, hoy ireo mpandraharaha maro. Antony mahatonga ny fanjakana hifehy ny tahirim-bolam-panjakana (caisse nationale) ve izany ? Amin`izay mantsy, raha misy tranga fanodinkodinam-bola dia mety voasarontsarona moramora eny ve ? Tsy voahaja ary mbola lavitra ezaka ho an`i Madagasikara ny fepetra momba ny fitantanana ho an`ny seha-panjakana. Marihina fa efa nampiaka-peo mahakasika azy io ny FISEMA (confédération générale des syndicats des travailleurs de Madagascar). Raha toa ka eken`ny CNaPS ary ny fangatahan`ny filoha Rajoelina dia ho tafaverina ara-potoana ve izay vola hindramin`ny fanjakana ? Raha tsy tojo amin`ny tanjona hiriana ny tetikasa goavana, dia manana ireo fitaovana entina hamerenana izany ve ny fanjakana ? Hatreto, maro ireo fanontaniana tsy ahazoam-baliny ka lasa miteraka ahiahy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus any SinaTsy maintsy hisy fiantraikany ara-toekarena eto Madagasikara

Na ho ela na ho haingana dia tsy maintsy hisy akony amin’ny toekarena eto Madagasikara ny aretina coronavirus, hoy ny Governoran’ny Banky Foiben’i Madagasikara,

 

 Henri Rabarijohn nandritra ny tafa tamin’ny mpanao gazety tamin’ny fambolen-kazo tamin’ny sabotsy lasa teo. Firenena matanjaka ara-barotra i Sina ary misy fifandraisana amin’i Madagasikara amin’ny alalan’ny sehatra fanondranana sy fanafarana ka izany no tsy maintsy hisian’ny akony amin’ny toekarem-pirenena. Na izany aza dia efa miomana ny Banky Foibe ny amin’izay tranga rehetra tsy hahamarin-toerana ny Ariary indrindra ny amin’ny ho mety fiantraikan’ity areti-mandripaka avy any Sina ity. Amin’izao fotoana izao mantsy dia efa maro ireo sehatra efa voakasika sy mitotongana, indrindra ny amin’ireo firenena rehetra mifandray amin’i Sina ary tsy azo ihodivirana ny akon’izany amin’ny ara-toekarena eto Madagasikara.

Ilaina ny fikajiana ny tontolo iainana

Ankoatra ny areti-malaza Coronavirus dia nihena 80% ny faritra rakotr’ala eto Madagasikara izay hita tamin’ny alalan’ny fampiasana zana-bolana. Tsy maintsy atao ny fambolen-kazo ho fiarovana ny tontolo iainana, hoy ny Governora ary tsy tokony hatao fahazarana fotsiny izany fa ezahana ny hampaniriana ireny ho tombotsoan’ny firenena. Ny kaominina Anjeva Gara ihany no nofidiana efa hatramin’ny taona 2017 ka hatramizao noho ny toerana tena mbola malalaka sady ahafahana manaramaso ireo asa fambolen-kazo efa natao hatramizay. Tamin’ity farany ity dia zanakazo miisa 5000 fototra indray no natsatoka teny ary nadritra ny fanaraha-maso natao no nahitana fa ny 95%-n’ny hazo nambolena taloha dia maniry avokoa. Ankoatr’izany rehetra izany dia nanambara ny governora fa tsy maintsy hisy ihany koa ny fampitaovana ny fokontany sy ny kaominina mba haharaka ny teknolojia ary eo ihany koa ny hanatsarana ny lakan-drano hanondrahana ny tanimboly sy ny tanimbary  

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy ara-bola any VenezoelaLany tamingana ny Bolivar, manjaka tokana ny Dolara

Anaty krizy ara-toekarena tsy manampaharoa noho ny olana ara-politika i Venezuela amin’izao fotoana, ankehitriny dia mahatratra hatramin’ny 3.000% ny fisondrotam-bidim-piainana any an-toerana.

 

Miparitaka ary ifanakalozana any an-toerana ny vola Amerikanina dolara. Miasa izany  na eny amin’ny tsenam-boankazo sy ny legioma na eny amin’ny Banky. Noho izany dia lasa miankina amin’ny tahan’ny fifanakalozana dolara (taux de change) ny vidin’entana rehetra. Ny tsy fisian’ny vola ao an-toerana, ilay antsoina hoe bolivar no nahatonga io tranga io. Amin’izao fotoana izao dia tsy manome afa-tsy 50.000 bolivar isan’andro isaky ny mpanjifa, izay  latsaky ny  1 Euro ny takalony,   ny banky. Io vola io anefa dia tsy mahazo ny zavatra ilaina sy fampiasa amin’ny fiainana andavanandro akory. Nanambara ny mpahay toekarena tany an-toerana fa ny fahatapahan-jiro nandritra ny  vanim-potoanan’ny lohataona 2019 no tena tsy nampisy intsony ny bolivar ankoatr’ireo olana ara-toekarena efa misy. Tsy ampy hampiverenana amin’ny laoniny ny toekarena intsony ny vola mivezivezy (liquidités) ananan’ny banky foibe satria avo loatra ny fiakaran’ny fidim-piainana noho io fahatapahan-jiro tafahoatra io. Ankoatra ny tsy fisian’ny volan’i Venezoela ao an-toerana dia mampanjaka ny dolara any ihany koa ny fandefasana vola (virement) amin’ny alalan’ny kaonty amin’ny banky roa ka ny iray any Etazonia ary ny iray ao an-toerana. Ataon’ny vahoaka izany amin’ny alalan’ilay application antsoina hoe ZEL ary  voalazan’izy ireo  fa mora ny manokatra kaonty any Etazonia satria rehefa mahalala olona mitoetra any fotsiny ka manome ny mombamomba dia io olona io ihany dia efa afaka manokatra ilay kaonty. Nanamora ny fampidirana sy fampiasana ny dolara ihany koa ny vola tahirin’ireo mpanakarena any an-toerana  izay avy any ivelany (rapatriement) ka ampiasainy amin’ny fandoavana faktiora isan-karazany ary hanomezany ny karaman’ireo mpiasany. Tsy ny toekarena ihany no simba amin’izay tranga rehetra izay fa ny fiainan’ny olona amin’ny ankapobeny mihitsy satria na ny asa any an-toerana aza dia tsy misy.  Ny faktiora anefa tsy maintsy aloha, ny fitondrana sy ny mpanohitra variana miady toerana, ny fandriampahalemana tsy mandeha amin’izay laoniny hany ka ny mitsoa-ponenana sisa no vahaolana hitan’ny olona fa mety. 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUSOlona 85 arahi-maso any an-tokantranony

Tsy mikely soroka ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka amin’ny ady hatao amin’ny fidiran’ny otrikaretina Coronavirus eto amintsika.

 

Raha araka ny vaovao azo mantsy dia tsy misy intsony ny ahiahiana tazonina eny amin’ny hopitaly CHU Anosiala amin’izao. Misy kosa anefa ireo olona tonga eto Madagasikara avy any ivelan’i Madagasikara na nifanerasera tamin’ny olona avy any ivelany no tsy maintsy araha-maso ka mahatratra 12 izy ireo no tazonina eny Anosiala, raha toa ka 85 hafa kosa any amin’ny toerana misy azy no jerena akaiky koa. Tsy ireo olona avy any Chine ihany izy ireo raha ny fantatra fa avy any amin’ireo firenen-kafa ihany koa ary nahitana ilay soritr’aretina toy ny voan’ny gripa, manavy.... teny am-pahatongavana. Tsiahivina fa mahatratra 49.053 ireo olona voamarina maneran-tany fa lasibatr’ity aretin-dratsy iray ity. Ny 2056 dia tranga vaovao avokoa raha 1383 no efa namoy ny ainy any Chine. Mahatratra 48.548 kosa ireo olona fantatra fa voan’ity aretina ity ao Chine ka ny 1998 amin’ireo dia trangan’aretina vaovao avokoa raha 121 ireo maty vao tsy ela. Ankoatra ity firenena nipoiran’ny coronavirus ity moa dia mahatratra 505 ireo voamarina fa voa hatreto ka ny 58 dia trangan’aretina vaovao avokoa raha roa kosa no efa namoy ny ainy. Firenena 24 isa maneran-tany hatreto no efa lasibatra ahiana an’i Japon, Espagne, Vietnam...Tsiahivina moa fa tamin’ny 21 janoary lasa teo no niparitaka ity aretina ity. 500 tany ho any ny tranga vaovao hita isan’andro amin’ny ankapobeny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ny teny toy ny salaka

Raikitra ny fampahatsiahivana ny fanambin’ny filoham-pirenena nataon’ny depiote iray tany Ambatondrazaka. Nofatoran’io olom-boafidy io tamin’ny teniny ny filoha Rajoelina tamin’ny fampanantenana nataony.

 

Tsy arakaraka ny fotoana nomeny ny fahavitan’ny asa nampanatenaina, ary misy mihitsy aza no toa tsy natao. Raha raisina amin’ny lafiny miabo, dia zava-dehibe aloha ny finiavana sy fijerena lavitra fa hanao zavatra. Miainga amin’ny vinavina vao afaka manatanteraka ny eretreritra ho lasa asa mivaingana. Nofaritana hatramin’ny daty hahavitan’ny asa. Ny valala tsy an-tànana anefa tsy atolo-jaza, hoy ny ohabolantsika. Eo no mety hitsaran’ny vahoaka hoe: azo hinoan-teny ve ny mpitondra antsika sa tsia. Ny teny tokoa mantsy toy ny salaka ny tena ihany no afatony. Efa tratry ny kihana mivaivay vao mikorapaka manao ny fampanantenana. Ilaina ihany izany ny kihana raha izany. Tsy vao izao rahateo no nahenoana fanomezana fe-potoana tahaka izany, raha tsy hilaza afatsy ilay orinasa famokarana “ethanol” nambara fa ho vita tamin’ny 8 desambra 2019 teo, kanefa tsy nisy akory. Raha miverina lavidavitra kokoa isika, dia ny “tramway” nambara fa efa any anaty sambo 9 taona lasa izay, saingy aiza akory izay eo? Nambara fa amin’ity volana febroary ity ny lohamasinina ka dia andrasana indray. Ekena ary tena hita fa te hanao zavatra ny mpitondra antsika, saingy izay tokoa angamba ilay hoe ny herintsaina misy dia misy fa ny hoza-pe no tsy maharaka. Inoana sy heverina anefa fa ny kihana samihafa mandeha, dia ho lasa fanoitra anankiray hanaitra ny fitondrana. Hahafahany manova famindra hahavitany zavatra tsara kokoa, hahafahany manatanteraka ny veliranony,… Lalànan’ny tany demokratika ny hoe: ny mpanohitra natao hanakiana ny heveriny fa tsy mety, ka asakasaky ny fitondram-panjakana raha handany ron-doha hanenjika sy hifampitandroka amin’ireny, na hanezaka sy handeha mafy hanao  zavatra tsara ka ho tankina ny vavan’ireny, ary ho tanteraka ilay tokoa ilay hoe: “ny mpanenjika tozoro afara”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League MalagasyLalao 2 no tsy tontosa hatramin’ny farany

Lalao 2 be izao no tsy tontosa hatramin’ny farany tamin’ny andro faha-12 ho an’ny fifaninanana baolina kitra Orange Pro-League

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball - Championnat des Clubs de la Cavb Zône 7Tsy tontosa noho ny delestazy ny lanonam-panokafana

Tsy tontosa noho ny delestazy naharitra ora 1sy fahefany latsaka kely ny lanonam-panokafana ny andiany faha-26 amin’ny Volley-Ball fiadiana ny “Championnat des Clubs de la Cavb Zône 7”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana nasionalin’ny Rugby sokajy U 20Ny ekipan’Amoron’i Mania no tompondaka

Tontosa tamin’ny zoma 14 sy sabotsy 15 febroary 2020 teo ny fifaninanana nasionalin’ny taranja rugby lalaovin'olona 10 sokajy U 20.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tenisy U18Tompondakan’i Afrika i Madagasikara

Voahosotra ho tompondakan’i Afrika ho an’ny isan-tarika i Madagasikara tamin’ny alalan’i Toky Ranaivo sy Sampras Rakotondrainibe.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambilanibe -AnosibeTratra ilay mpangala-jaza, tsy avotra ny ain’ílay zaza

Nisavoritaka ny tetsy Ambilanibe akaikin’Anosibe omaly noho ny resaka hala-jaza.

 

Tovolahy roa no voalaza fa tratra nangala-jaza omaly ka nifanenjehana, ka tratra ny iray tokony ho tamin’ny 4ora sy sasany hariva, raha ny fitantarana. Noho ny fanenjehana dia voalaza fa natsipy tao anaty rano ilay zaza ka namoy ny ainy, raha ny fanazavana vonjimaika. Nidina teny an-toerana moa ny avy amin’ny mpitandro filaminana, ka nobedain’izy ireo avy hatrany ilay tovolahy iray izay tsy afa-bela tamin’ny fanenjehana azy. Heverina fa ho iraka fotsiny io, fa misy ny atidoha ao ambadika. Ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro ny filaminana no heverina fa hivoahan’ny marina momba ity raharaha ity. Efa nisahotaka ny olona teny an-toerana, izay efa maro no niantso fitsaram-bahoaka, raha ny fampitam-baovao hatrany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin'ny KolikolyHo feno manam-pahefana ny fonja...

Mihazakazaka ny fenenjehana ireo heverina ho nanao kolikoly avo lenta teto amin’ny firenena.

 Nitombo isa ny fitorohana sy fitarainana voaray. Miha sahy milaza ny tsy mety ataon'ny manam-pahefana ny olompirenena: kolikoly, fanaparam-pahefana, fanodikodinana volam-panjakana,... Efa misy dosie nalefa any amin’ny fitsarana ambony.

Minisitra sy tale ambony

Misy minisitra sy tale ambony tamin’ny fitondrana teo aloha. Vao ny faran’ny herinandro teo no nisy Minisitra telo nahazo fahafahana vonjimaika, izay tsy midika fa foana ny fanenjehana. Misy ireo olona ambony teo aloha efa any am-ponja, ary henjehina hatramin’ny any ampitan-dranomasina, tahaka an’i Fleury Rakotomalala ary nambara fa hisy ny fifanarahana amin’ny fitsarana Frantsay. Asa na hisy ihany koa ny fanohizana ny fanenjehana an’i Peta na Razafindrabakoarisoa Marie Jocelyne Léonard, izay efa namoahan’ny fitsarana didy hiasa an-terivozona mandritra ny 5 taona, izay tsy nipoitra nandritra ny fotoam-pitsarana, ka namoahana didy fampisamborana avy hatrany ny faramparan’ny volana aogositra. Voarohirohy tamina kolikoly tamina tsenam-panjakana efa hatrany amin’ny 104 miliara ariary izy. Ny volana oktobra na novambra 2019 tany ho any anefa izy no tafaporitsaka nivoaka an’i Madagasikara. Asa na mba nisy tohiny ny raharaha nahatafatsoaka azy na ahoana fa nangina? Olona ambony eto amin’ny firenena ve no nanampy tamin’ny fampitsoahana matoa tsisy tohiny ny raharaha?

Sehatra 6 be kolikoly

 Fananan-tany, fitsarana, zandarimariam-pirenena, vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana, fanabeazana no isan’ny lohalaharana amin’ny kolikoly eto. Efa maro ny zandary naiditra am-ponja. Misy depiote sy ben'ny tanàna ihany koa. Ireny laza adina nivoaka tamin’ny BEPC sy ny bakalorea ireny, dia efa mazava fa nisy nibizna tao. Ny famindran-toerana mpampianatra noho ny antony tsy mazava ataona chef cisco sasany indrindra fa any amin’ny faritany, famoaham-bola tsy mazava, fividianana entana lafo vidy, fiara, hofantrano, saran-dalana, ary indrindra ny tsena-baro-panjakana. Misimisy ihany ireo zava-nitranga teto amin’ny firenena naha voatonontonona olona ambony, misy ny fanta-bahoaka satria nivoaka angazety, misy kosa no tsy mbola fantatra. Maro ny fanadihadiana mandeha hahafantarana ny tena marina hoe: iza marina no nanao inona? Tany amin’ny 152 isika no nihemotra 158/180 amin’ny resaka ady amin’ny koliloly ny taona 2019, ka miezaka mampiakatra ny naotiny ny fanjakana ankehitriny. Mety ho maromaro ihany ireo tompon’andraikitra ambony sy manam-pahefana hidoboka am-ponja hanampy ireo efa any. Fanontaniana mipetraka ny hoe: mba ho fohazina ihany koa ve ny fitoriana napetraky ny Pr Zafy momba ny trafikana boaderozy, ka atao fanadihadiana ireo voakasika hahafantarana ny tena marina ?

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoMihamafy indray ny delestazy

Tapaka jiro tamina faritra marobe teto Antananarivo Renivohitra ny sabotsy alina ary mbola nitohy omaly: Analakely, Ambondrona, Ambohijatovo,

Antaninarenina,  Tsaralalana, Ambohitsorohitra,Ambohidahy, Ambatonakanga,  Amparibe, Andohalo, Manjakamiadana, Ambohimitsimbina, Tsimbazaza, Marohoho, Besarety, Rasalama, Antaninandro, Antsahabe, Ankadivato, Bel air, Ampahibe,67Ha, Andohatapenaka, Itaosy... Faritra maro hafa no nisian’ny fahatapatapahana im-betsaka. Noho ny tsy fahampian'ny tanjaky ny herinaratra ao amin'ny tranon-jiro Ambohijatovo no voalaza fa antony, hoy ny Jirama. Misy fikorontanana ny famatsiana rano amin'ny ankapobeny manerana an'Antananarivo noho ny fahatapatapahan'ny herinaratra, alina, izay misy fiantraikany amin'ireo milina fampiakarana ny tosiky ny rano. Ankehitriny dia efa miverina miandalana amin'ny laoniny ny famatsiana satria efa mari-toerana ny herinaratra, hoy ny fampitam-baovao ny atoandron’ny omaly. Tena mbola mampikolay ny fahatapahana, ka asa na rahoviana no tena hivaha ity olana ity. Misy ny ezaka sy tetikasa samihafa sy fifanarahana maro mandeha, saingy mbola tsy fotoana hisitrahana ny vokatra angamba izao, fa mila miaritra hatrany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny Printsy Dr Ndriana RabarioelinaHajao ny soatoavina amin’ny fikitihana ny Rova

Namoaka fanambarana ny Prince Dr Ndriana Rabarioelina, avy amin'ny lahimatoan'Imerina, Lehiben'ny fianakaviamben'ny Andriana Merina sady lehiben'ny fiombonamben'ny Ampanjaka eto Madagasikara ny sabotsy 15 febroary teo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny fampihavanana MalagasyMiisa 4 no nahazo famotsoran-keloka tamin’ny 2019

Araka ny lalàna lah. 2016-037 tamin`ny 02 febroary 2017 dia anisan` ny fahefana omena ho an`ny Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy (CFM) ny famotsoran-keloka.

 Famotsoran-keloka ho amin`ny fampihavanana no omen` ny eo anivon`ny CFM mba hanamafisana ny firaisankinan` ny samy Malagasy. Hamafa heloka fototra sy ny heloka fanampiny rehetra ny fahazoana famotsoran-keloka saingy tsy ny rehetra no tsy hisitraka izay anefa. Misy kosa ny dingana, fanadihadiana ary famakafana lalina no tsy maintsy atao vao afaka manome famotsoran-keloka ity rafim-panjakana ity. Tamin` ny taona 2019, dia niisa 40 ireo antontan-taratasy no dinihana ka 4 tamin` izy ireo no nahazo izany famotsoran-keloka izany.  Rehefa mahazo famotsoran-keloka ny olona iray dia madio tanteraka ny ny mombamomba azy eo anivon`ny fitsarana (casier judiciaire). Marihana fa ireo raharaha politika tafiditra teo amin`ny elanelan` ny taona 2002-2013 no hasian` ny CFM fandinihana ary nomarihany fa tsy natao ialokafofan` ny mpanao ratsy ny famotsoran-keloka. Mahakasika ny tetibola natokana hanorenana ireo niharam-boina tao anaty krizy dia nilaza ny CFM fa tsy anjarany no miandraikitra izany. Manana tetibola manokana natokana ho azy tokoa izy ireo, araka ny voarakitra ao anatin`ny lalàmpanorenana, fa kosa tsy tafiditra ao anatin` izany ny sora-bola natokana ho an` ireo niharam-boina, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sefo fokontanyMba tsy ho fitaovana politika intsony…

Araka ny lalàna mifehy ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana dia telo volana aorian`ny fandraisan`ny ben`ny tanàna ny andraikiny ka tokony hiroso amin`ny fanendrena ny sefom-pokontany izy atsy ho atsy.

 Mba tsy fanendrena tsy ho hitan`ny tompon’andraikitra avy any ambony fa miainga avy any amin`ny vondron’olona ifotony dia efa miomana amin`izany ny etsy Andohatapenaka. Miandrandra fampandrosoana tena mipaka amin`ny mponina avy amin`ny fitsinjaram-pahefana tena izy ny mponina sy ny fokontany ao aminy. Anton`ny fakan-kevitra amin`ny mety ho toetoetran`ny olona tokony hotendrena ho sefom-pokontany. Teny amin`ny CDA Andohatapenaka no nanohizana ny dinika atrikasa ka nahafahan`ny vondrona eny ifotony rehetra sy ireo hery velona rehetra mba hahafahana mamoaka ny lesoka teo amin`ny fitantanana teo aloha sy nanolotra soso-kevitra ny momba izay ho filoham-pokontany ka namoahana ny lisitra izay heverina fa mendrika ka atolotra ho an`ny distrika, ny prefektiora, ny minisiteran`ny atitany ary ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Adihevitra be nandritra ny fifidianana nifanesy ny resaka hala-bato satria manomboka eo amin’ny sefom-pokontany izany ny hala-bato. Firy sy firy moa ny kandidà no nitaraina noho ny fahitana fa novaina ny sefom-pokontany tato ho ato toy ny mitranga teo Antananarivo toy ny tetsy Besarety, Ivato ? Nahitana izany tranga izany koa tany Antsiranana, ny any Sakaraha, Ihosy, … Tsy dia raharahan’ny olona loatra ireo lehiben’ny fokontany saingy iankinan-javatra maro nefa izy ireo. Samy nampiasa azy avokoa ny mpitondra fanjakana nifandimby teto amin’ny fangalaram-bato amin’ny fifidianana. Fitaovana mahomby amin’ny fangalaram-bato amin’ny fifidianana ny sefom-pokontany satria miankina amin’izy ireo ny vokatra rehetra mivoaka eo ka anjaran’ny antoko sy ny kandidà tsirairay no manao izay handreseny eo anatrehan’izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Air MadagascarHisolo toerana ny Air Austral ny Groupe Rajabali ?

Manomana ny fialany madiodio amin’ny fiaraha-miombon’antoka ara-stratejika amin’ny kaompania Air Madagascar ny kaompania

 

Renioney Air Austral, raha ny nambaran’ny loharanom-baovao vahiny iray dia ny gazety boky Jeune Afrique nivoaka ny 14 febroary lasa teo. Tsy te hampiasa ny volany ao anatin’ny Air Madagascar intsony ity kaompania ity raha nitana ny 44% tamin’ny renivola araka ny fifanarahana 3 taona lasa izay, ka ny CNaPS sy ny Groupe Rajabali, no voatondro fa nandrotsaka 12 tapitrisa euros tao amin’ny Air Austral Invest tamin’izany fotoana. Ankehitriny, tombanana hiditra ho tompona renivola ao amin’ny Air Madagascar ny Groupe Rajabali rehefa lasa eo ny Air Austral raha arak’ity vaovao navoakan’ny Jeune Afrique ity. Raha halalinina ny resaka, tsy te hampiasa ny volany ao amin’ny Air Madagascar ny Air Austral kanefa mpiara-miombon’antoka dia mitady lalana hivoahana. Re siosio moa fa io volan'ny CNaPS narotsaka tany amin’ny Air Madagascar io no voaresaka tamin’ny Filankevi-pitantanana ny janoary lasa teo . Iny no niitatra namoahana didy tsy fahafahana mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara (IST) ho an’ny Tale jeneralin’ny CNaPS teo aloha  Arizaka Rabekoto Raoul  izay ambara fa nibizina tamin’ny volan’ny CNaPS, raha ny siosion-dresaka. Raha ny resaka fahapotehan’ny Air Madagascar, izay tsy maintsy nitadiavana mpiara-miombon’antoka ara-stratejika hanarina azy, dia vokatry ny tsy fahadiovan’ny fitantanana. Anisan’izany ny tamin’ny 2011 fotoanan’ny tetezamita nampidirana fiaramanidina Airbus A340-300 efa maty kapoka roa avy tamin’ny Frantsay. Atoa Andry Rajoelina no nanao andrana voalohany, ary teo amin’ny sidina faharoa dia efa nisy simba ny « reacteur ». Isika indray no nohelohin’ny Frantsay handoa onitra 46 tapitrisa euros 7 taona taty aoriana ho hofan’ny fiaramanidiny izay toa tsy nijeren’ny fanjakana tamin’izany resaka kalitao, fa mety ny bizina no nahamaika.Izay ny zava-misy fa dia ho hita eo ny mety ho fivoaran’ity raharaha Air Madagascar ity.

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

FAMBOLENA AO MANDRITSARA : Mitaraina noho ny tsy fisian’ny rotsak’orana ny tantsaha

Very fanahy mbola velona indrindra  fa ny mpamboly noho ny tsy fisian’ny orana izay manondraka ny tanim-bary sy tanim-boly rehetra eny an-tsaha.Maty avokoa  ny vary vao naketsa sy ny zavatra rehetra novolena. Vokany, mijanona miasa tsy fidiny ny olona vokatry ny tsy fisian’ny rano mba hanondraka ny tanim-bary. Ny tena olan’izy  ireo  eto  dia  ny mety haharatsy ny voka-bary amin’ity taona ity. 

Miandry fatratra ny fahatongavan’ny rotsak’orana  moa ireto  farany  satria karakaina  ny tany, tsy ahitana rano intsony. Marihina ihany  koa mantsy  fa  efa miha simba ny  tontolo iainana eto amintsika  ary  efa hita taratra  avokoa  ny  voka-dratsy  aterany  toy  ny fiovaovan’ny  toetrandro  ka tokony hahatonga saina ny rehetra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDRAKOFANA ALA AN’I MADAGASIKARA : Namboly zana-kazo an’arivony ny “Vondrona Sodiat”

Niara-nirona namboly hazo teny an-toerana avokoa ny orinasa isan-tsokajiny mitambatra ao amin’ny “Vondrona Sodiat”, nahitana ny “Polyclinique Ilafy”, Mmp Btp, SMC, SMM sy ireo maro hafa. Isan’ireo vondrona manome hasina ny tontolo iainana ny vondrona Sodiat. 

Tsy vao sambany mantsy no nisy an’izao fambolen-kazo notontosain’ity orinasa tompon’andraikitra ity fa efa nisy koa teo aloha ary nahatratra an’arivony tahaka izao koa ny hazo voavoly tamin’izany. Ankoatra ny fambolena, hokolokoloina ary harahi-maso akaiky koa ny fitomboan’ireto zana-kazo nambolena ireto.

Tsiahivina fa fanamby efa napetraky ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny handrakofana ala an’i Madagasikara sy ny famerenana azy ho Nosy maitso indray, ka dia izao nandray andraikitra sy nanatontosa izany fanamby izany izao ny vondron’orinasa Sodiat.

Ny fanoratana

La Vérité0 partages

Société « Baolai » - Prix cassés sur les Smart TV et téléviseurs Led

Février, le mois de l’amour. La société « Baolai » ne manque pas de fêter comme il se doit ce 2ème mois de l’année 2020. « A la demande générale, les prix cassés sur nos Smart Tv et téléviseurs Led continuent jusqu’au 29 février prochain. Ils sont disponibles entre 19 et 75 pouces, tous garantis 1 an, dans la limite des stocks disponibles. Par exemple, la Smart TV Changhong 49" est à 1 050 000 ariary jusqu’ à la fin de ce mois. En bonus, il y a un nouvel arrivage de panneaux solaires mono et polycristallins et de convertisseurs.

Les subwoofers sont égalements vendus à des tarifs promotionnels jusqu’à la fin de ce mois, de même que le Jeyoo 1509 qui est à 118 000 ariary, sans oublier les autres produits comme les machines à laver, fours à micro-ondes, cameras de surveillance à distance, tables de mixage, réfrigérateurs, synthétiseurs, lecteurs Divx/Dvd, amplificateurs,… », expose un responsable auprès de ladite société. Les show-rooms de « Baolai » se situent au Bazar be Toamasina, à Analakely - en face de l’Hôtel de ville, à côté de l’arrêt bus 137, sur l’avenue de l’Indépendance et en face de l’EPP. Les autres boutiques situées à Soarano, en face de l’EPP, à l’immeuble SEG et en face de la Mairie du 1er Arrondissement restent également ouvertes. Rien de mieux que des matériels de premier choix pour savourer et finir en beauté le mois de l’amour.

 

La Vérité0 partages

Marmites malagasy - De nouveau exportables mais sous conditions

 Trop de plomb. Tel a été le constat des Réunionnais en septembre dernier concernant les marmites malagasy. Ces produits fabriqués par nos artisans ont été par la suite retirés de leur marché. Face à cette situation, la Direction générale de l’artisanat a pris une mesure concernant les exportations. Désormais, toutes les marmites malagasy sont soumises à une vérification auprès du Bureau des normes à Madagascar (BNM) avant de sortir du territoire. « Le ministère a validé le 31 octobre la norme NMG-602-1, relative aux limites maximales admissibles d’émission de métaux lourds dans les ustensiles de cuisines ou alliages d’aluminium.

Vu cet arrêté, les exportateurs de marmites doivent se faire certifier auprès du BNM avant d’envoyer leurs produits à La Réunion. Pour que la même situation ne se reproduise, notre département contrôle la nature, la quantité et la qualité de tous les produits artisanaux à exporter et ce, depuis deux semaines. Mais en gros, l’affaire est déjà réglée concernant les marmites puisqu’on accède de nouveau au marché réunionnais »,  annonce Audace Duneste Kajalyn, directeur général de l’artisanat, hier, lors d’une entrevue.

Les consommateurs malagasy, de leur côté, s’inquiètent sur un éventuel impact de l’utilisation de ce produit dans leur quotidien. En effet, selon les analyses réalisées par les opérateurs de contrôle à La Réunion, les marmites malagasy représentent un danger pour la santé. « Ces ustensiles pourraient favoriser une intoxication au plomb, ce qui peut avoir un effet sur le système nerveux notamment chez les enfants, en favorisant un retard du développement mental. Ils pourraient également affecter les fonctions rénales et le système cardio-vasculaire », souligne  Zinfos974.

De son côté, le DG de l’artisanat avance que les fabricants de marmites à Ambatolampy utilisent des matières premières certifiées dans leur production. « La Réunion n’a jamais publié un rapport officiel de leur expertise. Nous avons juste appris leur décision à travers les médias. Je ne garantis pas qu’il n’y ait pas de plomb dans nos marmites. Toutefois, je confirme que les marmites en provenance d’Ambatolampy sont fabriquées à partir de bloc d’aluminium importé et certifié par son pays d’origine », poursuit-il. Pour rappel, Madagascar achemine environ 200 marmites par an vers cette île voisine.

Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Sinistrés à Mahanoro - Une mobilisation massive des Forces de l'ordre

La dépression tropicale Francisco a déjà péri en mer, tandis que les pluies qui l'ont accompagnée ont laissé des traces dans la partie Est de Madagascar. A Mahanoro, dans la Région d'Atsinanana, plus de 400 personnes sur les 1 171 sinistrés ont dû quitter leurs foyers pour se refugier dans des sites d'hébergement. Actuellement, tout le District est sous l'eau autant que les champs de culture. Outre le problème d'approvisionnement en nourriture, ces gens sinistrés sont également confrontés au phénomène d'insécurité.

 

Dimanche dernier, une délégation présidée par le Premier ministre, Ntsay Christian, s'est dépêchée sur place afin d'apporter un soutien à la population. Outre le problème d'approvisionnement de denrées alimentaires, la sécurité des habitants représente également une importance majeure pour l'Etat. Sur ce, le Premier ministre a été ferme quant à la sécurité des sites d'hébergement et des foyers abandonnés par ces sinistrés. Les éléments du Corps de protection civile ont été déployés dans ces endroits pour prêter main-forte aux personnes touchées par les fortes pluies. D'autres éléments de la 1/RM3, dirigés par le commandant de la Région militaire N° 3 et le chef de District de Toamasina se sont mobilisés pour la distribution des vivres. Les dons venant du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) sont déjà arrivés sur les lieux hier matin autant que les vedettes rapides afin de secourir les victimes.

Le passage de cette dépression tropicale dans la Région d'Atsinanana a coûté la vie à un enfant de deux ans à cause de l'effondrement de sa maison, et a fait 1 171 sinistrés. Le Fokontany d'Ambilanibe a été le plus touché.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Exploitation de sisal - Les droits des employés non respectés

Principale source de revenu pour 90% des habitants dans le District d’Amboasary Atsimo. Ces derniers vivent de l’exploitation du sisal en tant que salariés d’un groupe implanté dans la Région Anosy, composé de 4 sociétés dirigées par des étrangers. Toutefois, les patrons et les employés sont en conflit depuis des années. « Les employeurs ne respectent pas nos droits fondamentaux. Outre le non-paiement régulier et à temps de nos salaires, ils n’hésitent pas à couper nos indemnités. Pourtant, nous travaillons très dur pour un maximum de production », se plaint le porte-parole des employés.

« Pour survivre, nous sommes contraints d’emprunter de l’argent, avec des intérêts jusqu’à 100%. Si nous empruntons 50 000 ariary, nous devrions rembourser 100 000 ariary, ce qui explique le fait que nous sommes actuellement surendettés », se désole cet employé. C’était lors d’une descente d’une délégation conduite par le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales (MTEFPLS), vendredi dernier.

Des exigences aux employeurs

La descente inopinée d’une délégation ministérielle au sein des sociétés d’exploitation de sisal à Amboasary Atsimo a été une occasion non seulement de constater de visu la réalité mais aussi d’écouter à la fois la version des employés et celle des employeurs. Si les salariés ont dénoncé les irrégularités, les patrons se sont quant à eux défendus sur le fait que « tous les employés bénéficient d’un même traitement et sous protection sociale ». Ce n’est pourtant pas le cas, à en croire le numéro un du MTEFPLS. « Outre le non-respect de leurs droits, la santé et la sécurité au travail des employés restent négligées. Raison pour laquelle nous exigeons aux employeurs que chaque travailleur œuvrant dans l’exploitation doit porter des bottes et des masques de protection pour éviter les diverses maladies de la peau ou encore les accidents. Quant au paiement des salaires, cela doit se faire désormais via « Poste Money » », rapporte le ministre Gisèle Ranampy. « L’objectif d’une telle visite étant de trouver des ententes afin de résoudre les conflits, et non de fermer la société ni de licencier les travailleurs », souligne Aida Hardy Ratsimandriona, députée élu dans ce District. A noter que d’autres sociétés implantées dans la Région Anosy ont également été visitées par la délégation ministérielle dans le but de faire respecter les droits des travailleurs.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

 

La Vérité0 partages

Emeute à Ambilobe - Rumeur à l’origine de la rébellion des habitants

Depuis qu’une nouvelle, se rapportant sur l’arrestation supposée de l’auteur présumé  du meurtre d’une femme enceinte de 7 mois, a été propagée sur Facebook, la ville d’Ambilobe est en ébullition. Notons que la victime a commencé à ne plus donner aucun signe de vie depuis le 3 février dernier avant que son cadavre atrocement mutilé ne soit retrouvé récemment. Or, une vérification faite ultérieurement  auprès de différentes sources, dont celles de la Gendarmerie, a confirmé que ladite arrestation n’était qu’une rumeur. Et que sur le terrain, une atmosphère de rébellion régnait. Elle  a provoqué une colère sans précédent chez la population de Mantaly, District d’Ambilobe, localité où les faits s’étaient déroulés.

 

Dimanche dernier, des émeutiers s’étaient alors  rués sur le bureau de la compagnie de Gendarmerie locale avant qu’ils ne s’aperçoivent que le suspect n’était pas sur place. Du coup, ils ont alors convergé vers le commissariat de Police pour  le mettre à sac. Le local fut assiégé à coups de pavés, et des voitures dont celles de la Police garées sur le parking furent incendiées. Motif : toujours cette colère et cette frustration de ne pas pouvoir faire la peau  au prévenu  chez les émeutiers. La Gendarmerie a immédiatement déployé un dispositif afin de protéger le personnel du commissariat. Entre-temps, les Forces de l’ordre ont appelé les habitants au calme en leur promettant que l’affaire est déjà entre leurs mains, et que tout le monde a intérêt à garder le calme jusqu’à la fin de l’enquête qui doit se poursuivre.

Hier, la situation était encore explosive sur le terrain. Ce qui a poussé les autorités de cette ville à convoquer une réunion d’urgence pour tenter de trouver un compromis avec les manifestants afin de les apaiser. Ainsi  le chef de district, les enquêteurs et la Justice ont déjà pris leurs responsabilités. Une fois de plus, ces derniers insistent  qu’il n’appartient pas aux simples citoyens d’agir en justiciers devant un suspect car il existe une loi pour le faire. Parallèlement à cela, les proches de la jeune mère de famille, victime de ce meurtre crapuleux, ont procédé à son inhumation  dans une commune non loin d’Ambilobe.

Maintes fois, ce genre de rumeur a déjà occasionné des conséquences désastreuses dans d’autres villes du pays. Des émeutiers réclament la peau de tel ou tel individu soupçonné d’atrocité ou de meurtre semblable à celui arrivé à cette jeune mère à Mantaly Ambilobe. Ce qui s’est exactement passé à Sainte-Marie, en novembre 2019, lorsque des émeutiers ont saccagé le commissariat de Police locale. En effet, une habitante avait été également assassinée sauvagement. Le bruit a circulé que l’auteur supposé de l’acte a été arrêté et placé en garde à vue dans le commissariat. Les manifestants ont alors réclamé à la Police de le livrer à eux afin de le lyncher. Comme il n’y a eu, en réalité, d’arrestation, ni de détention policière, les gens s’en étaient violemment pris au bureau de la Police. Enfin, les faits survenus à Mananara Nord en avril 2019 fut sans doute le plus grave car ils ont fait 4 morts dans une émeute, toujours liée à de la rumeur. Des individus mécontents ont attaqué le bureau de la Gendarmerie où ils pensent s’en prendre à un opérateur économique local soupçonné du meurtre de son employé.

Franck R.

La Vérité0 partages

Abus de confiance - Ny Rado Rafalimanana devant le Parquet

L’autoproclamé ambassadeur, Ny Rado Rafalimanana, fera face au juge d’instruction du tribunal d’Anosy aujourd’hui. Hier, il a été notifié par la Gendarmerie au Toby Ratsimandrava de l’existence de cette affaire d’abus de confiance qui lui a valu un mandat d’amener devant le juge. L’existence de ce document judiciaire signifie que cet opérateur basé à Dubaï, et qui vient d’être frappé d’une Interdiction de sortie du territoire national, est recherché par le Tribunal qui a sollicité l’aide des Forces de l’ordre pour que l’individu soit présenté aux autorités judiciaires. Ny Rado Rafalimanana s’est présenté dans la matinée d’hier à Andrefan’Ambohijanahary d’où il a été emmené au Tribunal qui, de son côté, lui a fixé un rendez-vous ce jour.

 

D’après les informations, trois plaintes contre cet opérateur économique ont été déposées par un particulier. On ne sait pas si c’est l’une de ces plaintes qui l’emmène ce jour devant le juge d’instruction ou une autre affaire. Néanmoins, il est certain que la décision du procureur de lui interdire la sortie du territoire national est fortement motivée.

Ny Rado Rafalimanana a fait ces derniers jours la une des journaux suite à sa descente à Tanambe (Ambatondrazaka) où il a laissé des mauvais souvenirs aux sinistrés ainsi qu’à son représentant dans la localité. Les trois camions transportant des vivres qu’il a annoncés à la population ne sont jamais arrivés à Tanambe pour des raisons qu’il est le seul à connaître. De son côté, le représentant de l’association de Ny Rado Rafalimanana est harcelé par les fournisseurs et prestataires d’Ambatondrazaka à cause du non-paiement de leurs dus. Ny Rado Rafalimanana aurait promis à son représentant l’envoi par mobile banking des paiements à effectuer mais celui-ci n’a reçu le moindre ariary.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères malagasy vient de communiquer, avant-hier, qu’il n’y a aucun document concernant une quelconque accréditation de Ny Rado Rafalimanana en tant qu’ambassadeur à Madagascar. Du coup, il ne bénéficie de ce statut que l’intéressé vantait sur tous les toits…

La Rédaction 

La Vérité0 partages

Stade « Barea » - Les nouvelles tribunes sur pied dans 5 mois

Dans le temps ! L'avancée des travaux de réhabilitation du stade de Mahamasina ne connaîtra aucun défaut de calendrier, d'après les techniciens, contrairement aux rumeurs véhiculées par les détracteurs du régime. A l'instar du Rovan'Antananarivo, la rénovation de ce stade emblématique de la Capitale, qui portera désormais l'appellation de stade « Barea », s'inscrit parmi les « Velirano » du Président Andry Rajoelina pour la promotion du sport. Au cours d'une descente sur les lieux, le Chef de l'Etat lui - même a pu constater l'évolution de ce grand chantier entamé au mois de janvier dernier.

 

Les techniciens au sein de la société chinoise « China State Construction Overseas Development » (CSCOD), qui assure l'exécution des travaux, confirment que le délai imparti pour cet ouvrage sera bel et bien respecté. Ainsi, la première phase qui consiste à la construction de nouvelles tribunes (centrale et latérale) sera effectuée avant la célébration de la fête de l'indépendance, le 26 juin. D'ailleurs, il est prévu que le défilé militaire dans le cadre de la fête nationale se tiendra au stade de Mahamasina.

Une vitrine internationale

Rappelons que l'équipe de construction a entamé les travaux le mois dernier par la démolition des tribunes. Celles - ci, dans leur nouvelle version, prendront la forme d'un « Ravinala » et pourront accueillir 16 000 personnes. La fondation ne sera pas négligée pour autant puisqu'elle mesurera près de 30 mètres sous terre. Au final, le stade « Barea » aura une capacité de 40 880 personnes et comportera 6 portails, ainsi que 28 escaliers qui serviront d'entrée vers les gradins. A cela s'ajoute une pelouse hybride importée dont l'entretien se fera via un système d'arrosage automatique.

D'après toujours les explications des techniciens, un parking pouvant accueillir 115 véhicules et 4 autobus sera construit dans l'enceinte du stade. A l'instar des grands stades internationaux, l'endroit pourra aussi faire office de vitrine internationale puisqu'un espace situé au-dessus des tribunes comportera des magasins et centres commerciaux dédiés à la vente de vêtements et autres produits de l'artisanat malagasy.

Mesures d'hygiène et de sécurité renforcées

Les volets sécurité et hygiène ne seront pas pris à la légère puisque l'endroit comptera une cinquantaine de toilettes contre 3 seulement auparavant. Des mesures rigoureuses seront aussi appliquées pour assurer la sérénité des spectateurs et afin d'éviter les évènements malheureux  du passé à l'exemple des bousculades mortelles lors du match ayant opposé Madagascar au Sénégal ou encore lors de la célébration du 26 juin l'année dernière.

Le Président a insisté auprès de l'équipe de construction pour que ce nouveau stade « Barea » soit conforme aux normes internationales. La société chinoise CSCOD était déjà en charge de la construction du siège de l'Union Africaine à Addis - Abeba (en Ethiopie). Durant cette descente, le Chef de l'Etat était accompagné du ministre des Sports, Tinoka Roberto, du ministre de la Défense nationale, le Général Rakotonirina Léon ainsi que le maire d'Antananarivo, Naina Andriantsitohaina.

Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Arrêt avant terme du match Jet-Zanakala

Elgeco Plus avait-il fait école en arrêtant le match avant son terme ? C’est le cas de la rencontre opposant JET Mada à Zanakala à Vontovorona où l’arbitre, selon la version des membres d’Orange Pro League, a décidé d’interrompre le match à la 58è mn.

A ce moment précis, Jet Mada menait déjà au score par 3 à 1 grâce à un but de Lanto (12) puis de Doddy (39) et Yves (55). L’unique but de Zanakala était l’œuvre d’Aurélien à la 20e mn.

Que s’est-il passé exactement pour que l’arbitre décide de mettre fin à la rencontre ? De prime abord, on ne pense pas que Jet Mada aurait été à l’origine de cette décision car il menait déjà au score et qu’il restait à peine une demi-heure de jeu à tenir.

Mais dire que tout est de la faute de Zanakala reste aussi inimaginable dans la mesure où l’entraîneur de l’équipe n’est autre que Franklin Andriamanarivo. Ce dernier est non seulement l’entraîneur des Barea au Cosafa Cup, mais il est surtout le directeur régional de la Jeunesse et des sports à Toliara. C’est dire qu’il connaît bien les règles et qu’une sanction comme cela, infligée à Elgeco Plus, précipiterait Zanakala à la 11è ou 10è place. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Maire d’Alasora : L’insécurité et l’assainissement parmi ses priorités

Le maire d’Alasora, Jimmy Randriantsoa, lors de son allocution.

Le nouveau maire d’Alasora, Jimmy Randriantsoa, a parlé de ses priorités pour ladite commune. Il s’agit, en ce qui concerne le court terme, de l’insécurité et de l’assainissement, notamment pour les ordures ménagères. Pour le long terme le lycée et l’EPP Amboray seront à l’honneur.  Par ailleurs, ce maire élu sous la couleur TIM a également déclaré que la collaboration avec le pouvoir central ne pose pas problème. Ces déclarations sont intervenues lors de la visite de la congrégation de l’église orthodoxe au lycée d’Alasora. Toujours est-il que cette église a été  à l’origine de la construction de cet établissement scolaire. Le monseigneur orthodoxe a tenu d’ailleurs à le rappeler que cela remonte à 10 ans. Pour les 10 ans à venir, cette église se dit prête pour la construction de nouveaux bâtiments scolaires, et ce, avec le concours de la commune rurale d’Alasora et des parents d’élèves. Soit une initiative qui s’inscrit dans les 3P (Partenariat Public-Privé). En outre, la réhabilitation du lycée actuel ne va pas non plus tarder.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fandrahonana ho faty ny Ben’ny tanàna : Zandary iray nadoboka am-ponja

Zandary miasa ao amin’ny Kaompanian’i Tolagnaro izay nalefa namita iraka tany amin’ny Kaominina ambanivohitra Ifarantsa, Distrikan’i Tolagnaro no nandrahona ho faty tamin’ny basy teny an-tànany ny Ben’ny tanàna Ifarantsa, ny tolakandron’ny talata lasa teo. Rehefa nentin’ny hamamoana vokatry ny toaka gasy nosotroiny ity zandary ity, dia nanakorontana tao amin’ny biraon’ny Kaominina. Taorian’ny fandrahonana ho faty ity, niantso avy hatrany ny lehiben’ny Zandary ny Ben’ny tanàna lasibatra. Nilatsaka ny baiko hentitra, ary nalain’ireo zandary namany teny aminy ny basin’ity zandary namoa-doza ity. Taorian’izay, nentina avy hatrany tao Tolagnaro ilay zandary nandika lalàna, ka nanokafana fanadihadiana. Rehefa vita ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana, dia natolotra ny Fampanoavana afak’omaky ny voampanga, ary tazonina am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’i Tolagnaro miandry ny fotoam-pitsarana azy; izay mbola tsy fantatra ny andro hanatanterahana izany. Tsiahivina,fa nanomboka ny fiandohan’ity taona ity no mankaty, zandary enina no voatana am-ponja vonjimaika, raha nahatratra 82 izany tamin’ny taona 2019.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Championnats de la Zone 7 : MAMA affiche une très belle assurance

Le coup d‘envoi des championnats d’Afrique des clubs au niveau de la Zone 7 offre déjà un aperçu sur le déroulement de l’épreuve.

On aura ainsi à se méfier de MAMA dont l’apport des…militaires a transfiguré cette formation. Le temps de faire appel à Mika Belesa pour gérer le jeu, puis de mettre dans les rangs du staff technique deux anciens de l’équipe nationale et du Cosfa, en l’occurrence Etienne et Lucien, et le tour est joué.

MAMA s’est carrément promené face aux Comoriens de Racine avec un véritable artificier dans le lot dont Rina, le fils de l’ancien international Raly, mais aussi l’ancien de Camp Ithier, Fabrice, pour réduire à néant les espoirs de Racine, battue en trois sets. 

Une victoire également pour les filles de Stef Auto qui n’ont laissé aucune chance aux Mahoraises du VBC M’Tsagamouji en s’imposant en trois sets (25/03 ; 25/09 ; 25/13). Lalah, Nadjima, Jessie, Gracia et Emma ont fait une belle promenade de santé.

Une belle entame donc pour le camp malgache avec comme exception qui confirme la règle cette défaite des filles de Bi’As face aux Rodriguaises d’Orange Club Amitiés en trois sets secs mais aussi celle de VBC Diamant face au VC Saint-Denis, également en trois sets.

Sans Veve blessée, on attend un sursaut d’orgueil pour Bi’As qui a effectué une cure de jouvence en faisant appel aux jeunes. En attendant, voici la répartition des poules.

Dames

Poule  1 : VBC M’Tsagamouji Mayotte, Saint-Denis Olympique La Réunion, Stef Auto Toamasina, Bi’As Itaosy et Orange Club Amitiés Rodrigues.

Poule 2 : Jeunes Mamans Madagascar, VBC Diamant, Quatre Bornes Maurice, Cascade Seychelles, VC St Denis La Réunion.

Hommes

Poule A : Saint-Denis Olympique, Rodrigues Roches Bon Dieu, GNVB Madagascar.

Poule B : Beau Vallon Seychelles, JS Ambatonilita, Trou aux Biches Sharks Maurice, Tampon Gecko La Réunion.

Poule C : Zamfi Club Mayotte, VBC Mama, Racine Comores, CS Pamplemousses Maurice.

Poule D : Quatre Bornes Maurice, Premium Spikers Seychelles, Faucon Flacq Camp Ithier Maurice, CNaPS Sport.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Station de pompage d’Ampotaka : Gestion durable impérative pour les 145 Km d’infrastructures

La ministre Voahary Rakotovelomanantsoa en visite dans le sud.

Le problème d’accès à l’eau potable est résolu dans le district de Beloha et Tsihombe, dans le sud de Madagascar. En effet, la moitié de la capacité de production de la station de pompage d’Ampotaka, qui assure l’approvisionnement de la zone avec 145 Km de pipeline, est suffisante pour la consommation de la population dans ces localités. La ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, a affirmé que des actions de sensibilisation seront menées par l’équipe de son ministère avec les autorités locales pour inciter la population à augmenter sa consommation en eau potable, qui était auparavant une ressource très rare. Vendredi dernier, la ministre a effectué une descente dans le sud pour visiter la station de pompage d’Ampotaka, ainsi que le long des infrastructures et du pipeline de 145 Km qui alimente en eau une partie du des districts de Beloha et de Tsihombe. D’après les explications, les travaux de construction de ces infrastructures font suite à la demande du gouvernement malagasy pour améliorer le système existant. Il s’agit d’un projet financé par l’Unicef, l’Ambassade du Japon, l’UK Aid et l’USAID. « Huit mois après l’opérationnalisation de ces infrastructures, il est indispensable de mettre en place un système de gestion efficace et inclusif pour les pérenniser », a noté le ministère. Par ailleurs, la prochaine phase du projet, nécessitant encore des appuis, est l’extension du réseau de pipeline existant afin de renforcer la production et augmenter le taux d’approvisionnement en eau dans cette zone. « Le pipeline et les infrastructures, de par leur rôle dans la distribution de l’eau, une ressource rare ici, sont ainsi fondamentaux pour nous. Je sollicite, par conséquence, vos efforts dans leur protection et leur entretien en respectant le système de gestion mise en place, afin de les rendre pérennes pour notre génération future », a conclu la ministre Voahary Rakotovelomanantsoa.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Namontana : Mpangala-jaza telo lahy nifanenjehana hatrany anaty tsinkafona

Telo lahy izy ireo, fa ny roa no voasambotra rehefa nifanenjehan’ny fokonolona sy nidinan’ireo polisy hatrany anaty tsinkafona rehetra tany. Mbola eo am-pikarohana ity namany iray kosa ireo mpitandro filaminana. Zava-nitranga omaly hariva teny amin’iny faritra Namontana iny.

Nisahotaka tokoa ny olona teny an-toerana, tokony ho tamin’ny roa ora tolakandro tany ho any. Voalaza, fa nisy telo lahy nihaodihaody teny an-toerana, nibata zazakely ary lasa nitsoaka. Nahita telo lahy nanao tari-dositra tokoa ireo fokonolona ka rafitra nanenjika azy ireo. Nitsoaka nihazo ilay fivarotan-dasantsy ety Andavamamba iny izy ireo ka tratran’ny fokonolona teo ny iray. Fotoana fohy taorian’io no nahazo antso ireo tomponandraikitry ny filaminana ka nidina avy hatrany teny an-toerana. « Araka ny filazan’ny fokonolona teny an-toerana, dia mpangala-jaza hono ity lehilahy tratra ity ary mbola misy namany miafina anaty tsinkafina tsy lavitra teo » hoy ny tatitra azo avy tamin’ny Sampana misahana ny serasera eo anivon’ny polisim-pirenena. Tsy nisalasala, fa avy hatrany dia nidina nikaroka izany lehilahy voalaza fa niafina tao anaty tsinkafona izany ireo polisy. Tokony ho tamin’ny dimy ora hariva tany ho any, io fa sarona tokoa io lehilahy io. « Araka ny vaovao azo ihany koa, dia mbola misy naman’izy ireo hoy ny fokonolona miafina eny amin’io toerana feno tsinkafina io ka efa nidina eny an-toerana indray ny Polisy taorian’ny fahatrarana ilay iray faharoa, hanamarina ny vaovao ». Hatramin’ny ora nanoratanay, dia mbola manao ny fikarohana eny an-toerana ireo tompon’andraikitra amin’izany. Ireo roa lahy voasambotra kosa dia efa nentina nihazo avy hatrany ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalàna, atao fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Faut pas l’attraper !

L’épidémie de coronavirus risque de se transformer en véritable pandémie à travers le monde où les frontières restent perméables puisque même les caméras thermiques ne peuvent pas détecter des malades déjà infectés mais ne présentant pas des symptômes, donc capables de transmettre activement le virus aux autres.

Faut pas l’attraper !

Quel est le taux d’incubation réel ? Quelles catégories de personnes sont les plus à risque ? A quelle vitesse le virus peut muter ? Quel est le taux de létalité ?… Autant de questions qui …contaminent l’esprit du commun des mortels face au nouveau coronavirus dont le changement d’appellation en Covid-19 ne diminue en rien les risques de contamination en dépit des mesures de prévention comme la mise en quarantaine ou le confinement à domicile. Mais la première question que la plupart des gens – y compris les experts – se posent est celle de savoir quel est le remède. « Inona no fanafody ? », s’interrogent les Malgaches qui se voient répondre par une boutade : « Ny aza voany ihany ». Littéralement, c’est de ne pas l’attraper car il n’y a pas encore de vaccin ni de traitement médicamenteux efficace contre le coronavirus en dépit des recherches et essais effectués par les experts qui s’inquiètent devant la contagiosité et la diffusion du virus. Le Covid-19 est même en passe de muter en Covid-20 dans la mesure où le nombre des cas confirmés aux quatre coins du monde pourrait encore augmenter en ce début 2020. Les plus exposés au risque de propagation étant les pays où les systèmes de santé sont les moins efficients, le « vaut mieux prévenir que guérir » est le maître-mot dans des pays comme le nôtre qui a refoulé à Nosy Be le paquebot « Sun Princess » avec un peu moins de 2 000 touristes à son bord. Le symptôme de l’autre navire de croisière « Diamond Princess » mis en quarantaine près de Yokohama au Japon où l’on a recensé 355 cas positifs, a visiblement …contaminé les esprits des autorités sanitaires malgaches.  

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Le libertinage et la politique

N’anticipez rien  avant de finir de lire cette chronique. Quand on dit que les politiciens transgressent  allègrement les règles de la morale, on ne fait pas cas des nôtres d’aujourd’hui, parce qu’on le sait et admet qu’ils ont tous des attitudes de bon père de famille, ils sont monogames, fidèles à leurs conjoints et fervents croyants de surcroît. L’encadrement idéologique (vision et actions, culture de résultats) est tel qu’on peut parier que la morale politique et la morale, tout court, se confondent.  D’ailleurs, un pressenti à un poste à hautes responsabilités se hâte de trouver une épouse sous peine  d’entacher son statut de « olona manana ny hajany ». Ils ont comme devise les « 3 V : Vady, Voninahitra et Vahoaka » et malheur à ceux qui outrepassent ce code de bonne conduite.

Ce qui n’est pas le cas, il faut le dire, ailleurs. Des hommes d’Etat, bien comme il faut, défraient  souvent la chronique et les anecdotes savoureuses n’y manquent pas. La liberté d’expression y contribue pour beaucoup. Les intrigues rocambolesques comme les fugues en scooter, les alcôves camouflées des palais pour y vivre une vie parallèle… ces dérives, si dérives il y a, sont étalées en long et en large dans la presse, malheureusement a posteriori, c’est-à-dire après mandat. En plus, les auteurs se targuent de les avoir vécues et même certains en rajoutent, au grand dam des épouses officielles hélas résignées d’obliger de les subir. Ces faits semblent être relégués au rang des pouvoirs discrétionnaires; et la République s’en accommode on dirait. Heureusement ou malheureusement, les moyens de communication modernes ont l’air d’enrayer cette dolce vita, car la  moindre déviation révélée peut réduire aujourd’hui à néant tout un plan de carrière politique.

Mais l’on ne peut pas s’empêcher, malgré tout, de regarder par la lorgnette de l’histoire ce qui se passe chez nous, sous peine de « tsy mijery arina an-tava » (vois aussi tes lacunes). Ici, les monarques républicains ne relèvent pas de la légende. Tout le monde est au courant de ces descentes sur terrain dans les contrées plus ou moins lointaines où les « offrandes » en chair et en os de jeunes filles sont de coutume, et les hautes personnalités en sont friandes. Puis, ne faîtes pas avouer à ces SP (secrétaires particulières) qui doivent accueillir ces visiteuses que monsieur le ministre ou monsieur le directeur reçoit après les heures de bureau. Elles sont déjà en robes légères pour être invitées à  des séances de travail sans jupette ni dentelle.

Un ancien ministre d’avouer que les sollicitations sont si pressantes qu’il est difficile de s’en dérober; et comme toutes choses faciles, il est dur de s’en passer après. A croire qu’ils sont plus victimes que coupables.

Mais, mesdames ne jetez pas à la gente masculine la pierre. Le terme « maîtresse » est devenu de gros mot à grand mot. Combien de chez vous ne se vantent  pas d’être ou d’avoir été la maîtresse de tel ou tel grand personnage et même de se targuer d’avoir eu une portée avec. Les termes putain ou catin de la République ont plutôt un sens nobiliaire que vulgaire maintenant. Et oui, libertinage mais à quel étage de la société fait-on allusion ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Football- Championnats d’Atsinanana : L’AS Fortior renoue avec le titre

Scène de liesse hier au Stadium de Barikadimy quand l’AS Fortior a réalisé son meilleur match pour battre l’Ascomi Mahanoro par 2 buts à 1.

Fortior, plus appliqué, voire plus technique, avait pris le match en main pour marquer deux buts presque coup pour coup devant un public conquis. Car le Fortior d’hier avait meilleure mine grâce à un quadrillage parfait du terrain où Bosco, l’ancien d’Elgeco, tenait le rôle d’un policier de la route en distribuant de très bonnes balles au milieu du terrain.

Certes, l’Ascomi avait donné l’impression de pouvoir revenir en marquant un but, mais les Tamataviens ont fait bloc pour garder cet avantage. Une victoire qui va permettre au football tamatavien de retrouver des couleurs après avoir frôlé le fond depuis quelques années.

La sélection de Jinidy et d’Angelo de Tia Kitra au sein des Barea U20 reste un signe fort pour illustrer ce retour au premier plan de ce football tamatavien. C’est certain que ces deux jeunes vont servir de locomotive pour tirer tout le reste vers une plus belle performance.

On compte donc sur le sens de la gestion du président de la ligue Atsinanana, Andry Marcel Herinjatovo, pour bien gérer ce vent de renouveau renforcé, il est vrai, par la présence d’un stade aux normes internationales, enfin presque car il faut le feu vert de la CAF pour homologuer ce site afin que celui-ci puisse héberger le match des Barea contre les Eléphants ivoiriens.

Dans la finale des inter-sections, l’Olympique de Mahavelona Foulpointe et le FC Brickaville n’ont pas pu se départager durant les temps réglementaires (1 à 1). Il a donc fallu procéder à la séance de tirs au but pour départager les deux équipes. Et dans cet exercice, le beau rôle est revenu au gardien de Foulpointe qui a offert la victoire aux siens par 4 à 2.

Mais Brickaville n’aura aucun regret car il va monter en 1ère division avec Mahavelona pour la prochaine saison.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tennis –Championnats d’Afrique U18 : Toky et Sampras sur le toit de l’Afrique

Toky Ranaivo et Sampras Rakotondrainibe ont gagné haut la main la finale du par équipe aux championnats d’Afrique de tennis des moins de 18 ans. Une victoire perçue comme un signe puisqu’ils ont gagné contre des Ivoiriens. 

Madagascar arrache le titre par équipe des championnats d’Afrique U18 qui se sont disputés hier à Pretoria.

Le réveil de Sampras Rakotondrainibe a été fatal, Myko Kouamé sombrait corps et bien après avoir remporté le premier set par 6 à 2. A 15 ans, le digne fils de Stéphane, l’actuel président de la FMT, a su trouver les ressources nécessaires pour revenir à 6/4 avant d’assommer l’Ivoirien au troisième set sur le score incroyable de 6 à 1.

Comme on ne pouvait pas tout avoir, Toky Ranaivo perdit son match contre Eliakim Coulibaly, l’actuel 12è mondial chez les juniors. Mais le Malgache ne s’est pas incliné facilement en poussant son adversaire à bout au cours de deux sets (6/4 ; 7/5).

En simple, Toky Ranaivo est passé tout près de l’exploit en donnant du fil à retordre au Sud-Africain Khololwan Montsi lors des demi-finales des moins de 18 ans. C’était samedi à Pretoria où finalement, il a cédé devant un plus fort que lui.

Toky Ranaivo était bien parti pour arracher le billet pour la finale du sommet africain U18, mais c’était sans compter la hargne d’un Montsi Khololwan et le soutien du public de Pretoria.

Une classe d’écart. Finalement, Toky s’est incliné après deux sets intenses (6/3 ; 6/4) devant le 12è mondial junior. Entre les deux jeunes, il y avait bel et bien une classe d’écart puisque Toky qui était à la 182è place, vient d’intégrer le top 150 après ce périple en Afrique du Sud.

Lors du match pour la troisième place, il a marché sur le Tunisien Wissam Abderrahmane en lui infligeant deux sets secs de 6 à 1 et de 6 à 2. Un score sévère qui illustre une fois de plus les qualités de Toky Ranaivo qui, à 17 ans, figure parmi les meilleurs Africains de son âge.

Mais avec l’or du par équipe et le bronze de Toky en simple, Madagascar rentre au pays avec l’intime conviction d’avoir rempli son contrat. Largement…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fenerivo atsinanana : Resaka vono olona, misy mitady hanarontsarona ny raharaha

Hatramin’ny nahafaty an’ity tovovavy 18 taona, Rasoa Violette, izay mbola bevohoka tamin’ny fotoana namoana azy ny 16 novambra ny taona lasa iny, dia mivoaka amin’ny fahanginany ireo fianakavian’ny maty noho ny fitsabahana be loatra sy fiarovana ilay mpamono olona ataon’ity jeneraly am-perinasa amin’izao raharaha vono olona izao. Raha ny filazan’ireto fianakavian’ny maty, dia nisy tamboroho tamina fiotazana jirofo tao an-toerana tamin’io fotoana io, ka olona  an-jatony teo no tonga nanao izany tamin’izay. Raha voaoty ny jirofo ny mazava andro, dia ny alina kosa raikitra indray ny fanapatapahana izany tao an-tanàna ka teo no nitranga ny zava-doza nisian’ity vono olona feno habibiana ity. Voalaza fa nisy nahita teny anelakelan-trano ingahy Flaide sy R/kely Rasoa Violette, ka io olona nahita io no nitantara tamin’ny vadin-dRasoana vadin’i Flaire, ary ity Rasoana ity niaraka tamin’ny Krisy no nidaroka an-dR/kely Rasoa Violette bevohoka efa-bolana tamin’ny vato sy hazo be ny lohany. Nandositra izy ireo taorian’izany, ka ny olona naheno azy nikiaka sy nitaraina noho ny ratra be nahazo azy no nitondra an-dRasoa Violette tany amin’ny ray aman-dreniny, ary mbola afaka nitantara ny nanjo azy tamin’ny reniny izy vao tonga tany an-tranony, saingy namoy ny ainy ny am-pitson’izany (17 novambra) tokony ho tamin’ny 11ora antoandro. Ankilan’izany dia niaiky ny vono olona nataony i Flaide sy ny vadiny ary i Krisy niaraka tamin’ny fianakavian’izy ireo avy ka vonona ny niantoka ny fikarakaraka rehetra an-dRasoa Violette matin’ny daroka tamin’ny lohany sy ny hatony natao azy. Taorian’ny fandevenana dia nametraka fitoriana amin’ny resaka vono olona ny fianakavian’ny maty, taorian’ny fanadihadian’ny zandary, dia niakatra fitsarana ny raharaha, saingy tsy hita ny tohiny hatramin’izao. Vokatr’izay rehetra izay dia manao antso avy amin’ny mpiaro ny zon’olombelona sy ny fanjakana ny fianakavian’ny maty amin’izao raharaha famonoana ny zanak’izy ireo, fa misy mitady hanarontsarona fotsiny izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Faux et usages de faux : 3 individus dont 1 Mauricien arrêtés pour falsification du cachet du MAE

Vendredi dernier, trois individus dont un Mauricien ont été arrêtés par des éléments du service des enquêtes spécialisées de la police nationale à Anosy pour faux et usage de faux au préjudice du ministère des Affaires étrangères (MAE). Leur arrestation fait suite à une plainte déposée par le MAE sur l’existence de personnes délivrant de faux documents officiels au nom de ce département ministériel. Le 5 février, quelques individus sont venus au siège du MAE à Anosy pour confirmer l’authenticité d’une lettre qu’ils ont reçue. Portant le cachet du MAE, ce document informe qu’à cause du coronavirus, l’île Maurice a fermé ses frontières et le voyage à destination de ce pays est interdit. Informés qu’il s’agit d’un faux document avec un cachet falsifié, ces gens ont expliqué que la personne qui leur a donné cette lettre leur a promis du travail dans une entreprise à Maurice. Ils affirment avoir payé chacun 100 000 ariary à ladite personne. Leur départ pour l’île Maurice étant retardé, ils se sont rendus au siège du MAE pour confirmer la teneur de ce document. Le 11 février, le MAE a alors porté plainte auprès de la police. Saisi de l’affaire, le service des enquêtes spécialisées a ouvert une enquête, laquelle a permis de savoir que le cerveau de cette escroquerie est un ressortissant mauricien. Il a été arrêté à la gare de Soarano. Quelques documents portant le cachet du MAE ont également été découverts durant la perquisition de son domicile. Pour commettre ses forfaits, il travaille avec deux complices malgaches. Ils ont été appréhendés à l’escalier d’Ambondrona. L’enquête a révélé que des centaines de personnes (plus de 600) sont déjà victimes de ce Mauricien à travers ce genre d’escroquerie. Ils lui ont déjà remis des dossiers en croyant que cet homme est vraiment en mesure de les envoyer à Maurice. Déférés au Parquet samedi derniers, les présumés ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la Saint-Valentin : Musique et festin au Cinquième élément

une ambiance conviviale

Le 14 février, jour de la Saint-Valentin, communément considérée comme fête des amoureux, est une occasion, chaque année, pour passer une journée différente et combler le cœur de sa moitié. Mais il est de plus en plus difficile de trouver une idée spéciale et différente des années précédentes. 

Pour sa première Saint-Valentin, le Cinquième élément a proposé deux évènements.  Acoustic Love au restaurant à l’étage, en collaboration avec Stu’Duo et Mirador, et  after-mpitia au Snack Lounge Café avec Fidy et Sitraka. Tous deux aussi appréciés l’un que l’autre, l’on a pu y vivre l’amour de la musique, l’amour culinaire et le partage. Les plats, comme d’habitude, étaient succulents et l’ambiance toujours festive. Une promesse tenue : Fidy et Sitraka ont conquis les cœurs. Ayant débuté à 19 heures tapante, leur show a duré quatre heures. Du classique au plus populaire, les chansons d’amour et duo d’amour ont envahi la salle. Chantés en écho par les clients : « Tonight I celebrate my love for you », « forever love », « Anao tiako de Babaike et

Un plat spécial saint-valentin préparé par l’équipe du Cinquième élément

Cynthia ». La participation active des clients a mis le feu à l’ambiance. « Chérie de Unik », « Safidy de Bodo », « Toa anao de Poopy »… les clients se sont donnés à cœur joie et ont pu partager avec leurs proches ces moments de folie dirait-on. Car ils ne sont pas venus uniquement en couple mais en famille, entre amis. Une façon originale de fêter l’amour car, après tout, l’amour est un très grand mot avec de différentes significations. L’amour c’est la passion, l’amitié mais aussi la famille. Une ambiance plus calme au restaurant à l’étage. Depuis 20 heures, Orel Pazzapa et Ravaka sy Miora ont offert un show acoustique autour d’un menu copieux. Leurs chansons ont été suivies en choeur par les spectateurs. Une symbiose marquée particulièrement par la reprise de « Mahazo tsirony de Tsota ». 

Recueillis par Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Secteur des mines : Intensification de la protection de l’environnement dans une optique durable

Le PCA et le DG de l’OMNIS soutiennent l’importance de la protection de l’environnement, surtout vis-à-vis des acteurs du secteur des mines.

Le secteur minier est réputé comme nuisible à l’environnement, mais l’Administration minière veut prouver le contraire en donnant le bon exemple, selon Andrianjakatiana Rakotondrazafy du ministère des Mines et des ressources stratégiques.

60 millions d’arbres sur 40 000 hectares ! C’est l’objectif minimum que l’Etat se fixe durant la campagne de reboisement de cette année. Selon le président du conseil d’administration de l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (Omnis), Stéphanie Delmotte, relever ce défi nécessite la poursuite des efforts de chacun après la réalisation des 500ha reboisés à Ankazobe Tampoketsa. « Il faut recouvrir Madagascar de forêts. C’est un devoir pour chacun de nous. C’est pour cela que l’Omnis a décidé de donner l’exemple, afin que chaque citoyen prenne conscience de l’importance de la flore, car l’air que nous respirons, l’eau qui nous donne la vie, et même les aliments que nous consommons dépendent tous de la flore. En outre, nous connaissons tous la situation en Australie, suite aux feux dévastateurs qui n’ont pas manqué d’avoir des impacts néfastes considérables à l’échelle mondiale. Cela nous incite davantage à doubler d’efforts pour protéger l’environnement », a soutenu le PCA de l’Omnis dans son discours lors de la journée de reboisement organisée, vendredi dernier à Ampangabe.

Projet durable. Selon le directeur général par intérim de l’OMNIS, Lalanirina Ranoroarisoa, un projet sera lancé par l’office afin d’inciter les paysans d’Ampangabe et des alentours de cette zone à planter des arbres et à améliorer leurs activités agricoles. Des techniciens seront assignés à la réalisation de ce projet, et s’occuperont également d’assurer le suivi des arbres plantés par la grande famille de l’Omnis depuis déjà plusieurs décennies. « Il faut une professionnalisation du métier. L’objectif est de contribuer à la protection de l’environnement et à la réduction de l’émission de gaz à effet de serre. C’est un devoir envers la nation. De plus, le changement climatique nous concerne tous. Cela fait des années que l’Omnis reboise tous les ans, un devoir qui s’inscrit sur le long terme. Cette année, nous avons planté 2 000 pieds d’olive. Il s’agit d’un regarnissage du terrain touché par le feu de brousse, où les jeunes plants d’arbre ont été brûlés. Nous avons choisi l’olive car elle a des vertus thérapeutiques en plus d’attirer la pluie. Bien que des efforts soient fournis par l’Omnis, nous faisons appel aux autorités pour l’application de règles strictes concernant la protection des forêts contre les feux de brousse et les coupes illicites », a affirmé le DG p.i. de l’Omnis. Bref, avec son initiative et sa réactivité, cette entité veut donner le bon exemple aux autres organismes rattachés au ministère des Mines et des ressources stratégiques, et également aux autres départements ministériels.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kaominina Antehiroka : Laharam-pahamehan’ny Ben’ny tanàna ny ady amin’ny kolikoly

Tontosa ny Sabotsy teo, tao amin’ny « terrain Mazda » Ambohibao ny lanonambe fametrahana samboady tamin’ny fomba ofisialy ny Ben’ny tanànan’Antehiroka, Rivolalaina Vonjy Arthur (Lalaina Vatosoa). Olona manan-kaja maro no nanotrona ny lanonana, notarihan’ny Lehiben’ny Distrikan’ Ambohitradrimo sy ny Solombavambahoaka mirahalahy voafidy teny an-toerana. « Ben’ny tanàna mitovy fijery amin’ny mpitondra no misy izao, ary misokatra sy vonona hifanome tànana amin’ny hery velona rehetra ny tenako, ka ny fampandrosoana an’Antehiroka no imasoantsika manomboka izao, ka aoka hajanona amin’izay ny hambompo politika nampihemotra sy niteraka olana hatramin’izay », hoy ny Ben’ny tanàna Lalaina Vatosoa, raha nandray fitenenana.

Laharam-pahamehana ny ady amin’ny Kolikoly. Araka ny nambaran’ity Ben’ny tanàna ity hatrany : « Lahara-pahamehana maika amiko ato anatin’ny Kaominina iadidiako ny ady amin’ny kolikoly, satria ny kolikoly dia  fositry ny tsy fampandrosoana. Anisany vain-dohan-draharaha ataoko ihany koa ny tontolon’ny fahasalamam-bahoaka, ka ao anatin’izany ny fanadiovana ny tanàna izay efa mandeha sy mirindra tsara hatramin’ny nitantanako ny Kaominina Antehiroka ». Eo amin’ny lafiny fanavaozana izay hatrany, nahazo fanamiana vaovao manaraka ny fenitra ireo Polisy kaominaly mba hahafahan’izyireo misitraka izany amin’ny asa ataony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus-Covid-2019 : La menace se rapproche de nos frontières

Bientôt deux mois que le monde vit au rythme du nouveau coronavirus (Covid-2019). 1 665 morts en Chine, 4 à l’international et des milliers de cas confirmés à travers le monde, l’épidémie que la Chine entend maîtriser vient de franchir la frontière africaine avec un cas confirmé en Egypte. 

Si, durant les jours précédents, aucun pays d’Afrique n’a été touché par le nouveau coronavirus, la situation vient de changer puisque le ministère égyptien de la Santé  a annoncé dans une déclaration conjointe avec l’OMS qu’une personne est affectée par le virus en Egypte. Il s’agirait d’un ressortissant étranger et non d’un égyptien. Quoi qu’il en soit, avec ce premier cas sur le continent africain, l’inquiétude s’est amplifiée auprès de la population africaine, dont les Malgaches. Ce qui est tout à fait légitime lorsqu’on sait que les pays africains n’ont pas les moyens comme ceux de l’Europe ou de la Chine pour faire face à une telle épidémie. 

A l’heure actuelle, aucun cas suspect n’a encore été relevé au Centre hospitalier universitaire Anosiala, même si une douzaine de personnes y sont en observation. Et toujours à Madagascar, 85 personnes sont en observation à domicile selon les responsables au niveau du ministère de la Santé. Au vu de cette situation, les mesures de prévention adoptées par l’Etat malagasy restent en vigueur. Air Madagascar a prolongé la suspension des vols vers Guangzhou jusqu’à fin avril. Sage décision selon une grande partie des Malgaches qui s’expriment sur les réseaux sociaux. En effet, avec les moyens limités du pays, la seule protection face à la menace du nouveau coronavirus reste la fermeture des frontières jusqu’à ce que l’épidémie soit maîtrisée. 

Ailleurs comme en France, certains Français sont rentrés dans leur pays en fin de semaine. Mais sur cette question, de nombreux Malgaches ne sont pas pour le rapatriement des étudiants se trouvant en Chine actuellement, même si aucun d’eux n’a contracté ce virus selon les dernières nouvelles de l’Ambassade de Chine à Madagascar. En Egypte, 300 Egyptiens ont été également évacués de Wuhan en février, et mis en quarantaine durant 14 jours. Et malgré la suspension des vols entre l’Egypte et la Chine début février, la maladie est parvenue à franchir la frontière égyptienne. D’après un entretien du virologue de l’Institut Pasteur de Dakar, Ousmane Faye, avec TV5Monde « Les responsables auprès des aéroports effectuent un contrôle de température à l’arrivée des passagers alors qu’il se pourrait qu’une personne infectée ne présente le moindre signe de fièvre, et peut entrer ». Ce dernier estime qu’il y a tout un autre ensemble de mesures à prendre, comme cibler directement ceux qui viennent des zones infectées. 

Anja RANDRIAMAHEFA 

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing « X-Treme Combat » : 15 combats intenses au menu de la troisième édition

Les organisateurs durant la présentation officielle de « X-Treme Combat » troisième édition.

Les géants du kick-boxing en découdront le 7 mars prochain pour la troisième édition de l’X-Treme Combat ». Ce serait aussi l’occasion pour le kick-boxing malgache de démarrer sa saison, après plusieurs mois de silence.

Le rendez-vous est fixé au 7 mars prochain au palais des Sports Mahamasina pour la troisième édition de X-Treme Combat ». Il s’agit d’un grand événement pour les férus de kick-boxing, concocté par le club Lion Force, sous l’égide de la Fédération malgache de kick-boxing et disciplines associées. « On a fait exprès de faire une pause pendant plusieurs mois à cause du changement de dirigeant au niveau de la fédération. En plus, nous avons subi des dénigrements de toutes parts. Cette année, on a décidé de ne plus chômer en entamant la troisième édition avec l’appui du président du juge arbitre et des anciens tireurs », a annoncé le président du club Lion Force, Boto Gilbert, lors de la présentation officielle de l’évènement, samedi dernier à Mahamasina.

En effet, le K1 et le kick-boxing prendront plus de place pour cette édition, mais d’autres sports de combat, à savoir la savate Pro, le MMA, la boxe anglaise et le pancrace seront aussi à l’honneur.

Pour le grand combat de défi, quinze batailles intenses seront au menu, durant lesquelles tous adeptes viendront assister à un affrontement spectaculaire. Parmi les affiches de la grille de combat figure le face-à-face entre Lavakely de l’Etoile du sud, de son vrai nom, Justin Zafy Mariamo, qui, lui, était champion du monde en 2014, et Herinirina Jean Christian alias Menavolo, vice-champion du monde et double champion d’Afrique. Faray Lougaru se mesurera à Navalona  du FTBF, le champion d’Afrique en 2014. Il y aura également un duel très attendu, notamment pour les deux expatriés malgaches, à savoir Mickael et Voary Pierre. Leurs adversaires respectifs seront Jimmy, capitaine de  l’équipe nationale qui avait participé au championnat d’Afrique au Cameroun en 2014 pour le premier, et Cassis, la star du Cospn pour le deuxième. Dans le but de partager leurs expériences avec la relève, Mamy Démon rencontrera Carter du Scorpion, tandis que Joël de Manakara défiera Patrick Rasta. Chez les dames, pour leur part, trois combats seront programmés. Natacha du 3FB croisera le fer avec  Rindra de l’AFKM, tandis que Claudia boxera Anita de CISC. Enfin, Onja du KBA défiera Sandra de l’Ankoay. Mis à part le combat de défi, une dizaine d’autres combats choc complèteront cette journée. Selon les explications, le ou la champion(ne) dans chaque catégorie sera primé de 200 000 ariary, et 100 000 ariary pour le ou la vice-champion(ne).

« Cet évènement hors du commun sera animé par Honorat  Fou Hehy. La conception de la scène suivra ainsi les normes internationales. Le but c’est de redonner un nouveau souffle à la discipline », a souligné Boto Gilbert.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Disaraga : La culture malgache à travers la danse

L’Alliance française Andavamamba chavirait de bonheur devant la chorégraphie de Disaraga.

Toujours fidèle à leur conviction, Saraela Ramparany et ses compères n’ont pas changé de mission, faire de la danse malgache un moyen de communication. 

Le groupe de danse Disaraga a réalisé une prestation inédite, samedi dernier à 18 heures 15 minutes,  à l’Alliance Française Andavamamba. « Mahagasy », tel est l’intitulé du concert. Comme le titre l’indique, l’objectif est de valoriser la culture malgache.  Salegy, Malesa, Antosy, Basesa… toutes les danses traditionnelles existantes à Madagascar ont  été fusionnées lors du spectacle. Par ailleurs, les us et coutumes du pays ont été exprimés à travers la danse. Vibrant aux rythmes joués par des musiciens talentueux, les danseurs ont pu faire passer leur message avec aisance.  En effet, le spectacle a retracé non seulement la vie quotidienne à la campagne, mais elle  a incité tout le monde à protéger l’environnement.

Ce sera ce type de spectacle que Disaraga offrira au public japonais  en septembre prochain.  Suite à son dépôt de candidature, Madagascar participera à un évènement qui se tiendra au Japon. Le groupe malgache représentera ainsi la Grande île pour cette année. Le collectif  ira effectuer un échange culturel au pays du Soleil levant.  « Une opportunité de faire connaître au reste du monde notre culture », a souligné Saraela Ramparany, le leader du groupe.

Les 36 ans d’existence  font  la différence. Fondé en 1983, le groupe Disaraga a formé bon nombre de grands danseurs malgaches. Lauréat du deuxième prix en danse expressive lors des festivals de la danse « gasitsara » éditions 1995 et 1996, médaillé d’or  en danse traditionnelle lors du troisième jeu de la Francophonie en 1998,  le collectif a été  détenteur du premier prix du répertoire traditionnel au festival Gorizia en 1998. Disaraga a participé à de nombreux festivals internationaux comme le festival de Gannat (France), le festival de Martigny en 1998,  le festival fenêtre sur Madagascar qui s’est tenu à  Martinique en 2000 et le festival Leu Tempo à la Réunion en 2005.

Le leader du groupe, Saraela Ramparany, professeur de Gymnastique et de danse, était membre du jury de plusieurs compétitions, notamment le festival de danse « I’trotra ». ll est également le concepteur et réalisateur de cérémonies officielles internationales comme la cérémonie de clôture des cinquième rencontres de la Danse africaine « Sanga 3 » en 2003.

L’échange culturel qui se déroulera au Japon renforcera les compétences des membres  de Disaraga. Ambassadeur de la culture malgache à l’étranger, ils se penchent dans ce domaine afin de pouvoir innover.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Francisco s’en va, Gabekile à l’horizon

Gabekile est la 7e tempête baptisée de la saison cyclonique 2020.

Alors que Madagascar était sous la menace de fortes pluies pendant le week-end, la dépression tropicale Francisco s’est beaucoup affaiblie et n’a pas fait de grand dégât sur les hautes terres, même si des montées d’eaux ont été signalées à Mahanoro et ses environs. Ce vortex résiduel est sorti en mer hier après-midi et ses effets ne se sont faits ressentir que le dimanche à Antananarivo ville. Le dimanche vers 11 heures, la vigilance lancée par le service de la météorologie a été levée, même si la sortie en mer sur le littoral Est reste déconseillée en raison de quelques caprices orageux éparpillés.

Un temps orageux. A partir de ce jour, l’été reprendra son cours avec des pluies orageuses durant l’après-midi, du lundi au dimanche.  Pour Antananarivo, la température minimale oscillera autour de 17 ° C, et la maximale entre 26° C et 27° C tout au long de la semaine. Et en général, il pleuvra dans toutes les régions, excepté celles situées dans le grand sud comme Toliara où le temps sera très sec. La température maximale de 34° C est d’ailleurs enregistrée à Toliara tandis que la minimale, de 16° C, dans la région Vakinankaratra.

Un autre cyclone en vue. Gabekile, une autre tempête formée dans l’Océan indien est devenue un cyclone dimanche. Il s’agit du quatrième cyclone tropical de l’Océan indien durant cette saison cyclonique. Pour l’instant, son foyer est localisé à plus de 2 700 km à l’Est de l’île Boraha, et à 2 005 km. Il se dirige vers le Sud-Est à une vitesse de 10 km/h, mais son impact sur la Grand île n’est pas encore précis à l’heure actuelle.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : 72 personnes placées sous mandat de dépôt en 2019

Le DG du Bianco présentant le rapport des activités réalisées par la branche territoriale du Bianco à Antananarivo.

Lors du rapport des activités réalisées par la branche territoriale du Bianco à Antananarivo, vendredi dernier, il a été également question des suites données aux dossiers transmis auprès des juridictions. Ainsi, pour l’année 2019, 72 personnes ont été placées sous mandat de dépôt tandis que 17 personnes sont placées sous contrôle judiciaire.  Pour ce qui est des personnes mises en cause, ils sont au nombre de 686, et les personnes arrêtées 361. Le tout faisant partie des 132 dossiers  transmis à ce bureau d’investigation.

Une hausse importante. Concernant la déclaration de patrimoine, les personnes exerçant les fonctions d’Officier de police judiciaire (OPJ) viennent en tête avec 1 869 déclarations, suivies de loin par les fonctionnaires, en l’occurrence les SG, les DG et les directeurs avec 345 déclarations. Viennent en troisième position les inspecteurs des domaines, douanes, impôts et trésor avec 237 déclarations. Ces derniers ont enregistré une hausse importante par rapport à l’année 2018 où l’on a enregistré que 90 déclarations. Et quatrièmement, les chefs de formation militaire avec 111 déclarations.

Recueillis par Dominique R.   

Midi Madagasikara0 partages

OMNIS : Six certificats fonciers obtenus pour ses terrains de reboisement

31,5 hectares de terrains. C’est la surface totale reverdie par l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (Omnis) durant ses campagnes de reboisement annuelles, menées depuis 1986. En effet, cet organisme rattaché au ministère des Mines et des ressources stratégiques organise, tous les ans, une journée de reboisement avec la participation de ses partenaires des secteurs public et privé. De grandes compagnies prennent, en effet, part à ces actions. Pour l’Office, il s’agit de donner l’exemple, selon son DG par intérim, Lalanirina Ranoroarisoa. Lors de la journée de reboisement vendredi dernier à Ampangabe, le DG p.i. de l’Omnis a annoncé l’obtention de six certificats fonciers pour six parcelles où l’Office a mené ses reboisements annuels. « Nous sommes également en train d’effectuer les procédures pour l’obtention de titres. Il faut une responsabilisation. C’est pour cela que l’Omnis veille à ce que les arbres plantés soient entretenus. Il y a des suivis assurés par des techniciens », a indiqué le DG p.i. Lalanirina Ranoroarisoa.Celle-ci a ajouté que l’Omnis poursuivra ses actions en faveur de l’environnement. Pour cette année, c’est la parcelle dénommée Amboavahy, touchée par un feu de brousse, qui a été regarnie avec 2.000 jeunes plants d’olive.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Nate Tex a partagé « zara kanto » avec son public

Nate Tex a interprété les 70% des morceaux qui figurent dans son album.

La pluie n’a pas empêché les fans de Nate Tex de venir l’applaudir au CCESCA Antanimena hier, dimanche 16 février.  Le jeune chanteur a prolongé la fête des amoureux car la plupart des spectateurs étaient en couple.

Tsara tso- drano, Voninkazo Mifoha, Pejy faharoa, Tsy afaka… tous étaient dans le répertoire du jeune homme.  D’ailleurs ces morceaux figurent dans son nouvel album « Zara kanto ».  Le rythme, la précision, la justesse étaient au rendez-vous. On a constaté un mélange entre le soul et le pop, et un peu du Roots. La cadence à la Nate Tex s’est fait sentir. Visiblement, cet artiste ne cesse d’impressionner son public. Des larmes de joie et des cris ont résonné dans la grande salle du CCESCA.

Fort de sa solide formation musicale et de ses expériences artistiques variées et complémentaires depuis son jeune âge, Nate Tex n’a eu aucun mal à animer la foule. Il a transporté son assistance dans un monde d’amour, de paix et de lumière. Son répertoire était composé de ses plus belles chansons jamais enregistrées et de ses mélodies des plus touchantes. Un mix qui a fait de ce concert une  fête inoubliable.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Football- Orange Pro League : Tia Kitra réalise le hold-up parfait !

Tia Kitra affiche carrément le vert de l’espoir.

Qui l’aurait cru que l’avant-dernier club du classement d’Orange Pro League pourrait battre le leader ? C’était pourtant le cas, samedi au Stadium de Barikadimy, quand Tia Kitra s’impose, même par la plus petite des marges, devant le Cosfa.

Un crime de lèse-majesté ! Voilà comment on peut qualifier cette victoire par 1 à 0 de Tia Kitra face au Cosfa. Un but de Lava à la 22ème mn avait suffi au bonheur des protégés de Laurent Randrianirina, un président heureux comme tout puisqu’il s’est fixé le maintien comme objectif.

Raser une montagne. Et après avoir battu le leader, Tata et ses coéquipiers vont se dire que rien ne les empêche de rééditer cet exploit dès samedi où ils vont affronter l’autre mastodonte, en l’occurrence l’Ajesaia à Vontovorona dans ce stade que Arizaka Rabekoto Raoul a construit pour les générations futures et qui reste, pour l’instant, le seul terrain homologué par la Fifa.

Tia Kitra n’était pas, samedi, au grand complet puisque deux de ses joueurs, à savoir Angelo et Jinidy, ont été retenus chez les Barea U20, partis pour la Coupe Arabe à Ryad. Mais l’équipe doit une fière chandelle à son gardien, un Solo des grands jours, auteur de plusieurs arrêts réflexes.

C’est dire qu’il faut parfois une bonne dose de volonté pour raser une montagne. Et de la volonté, les Tamataviens en ont à revendre. Mais s’ils sont quelque peu à la traîne au classement, c’est bien parce qu’ils ont disputé les rencontres contre les grosses cylindrées à l’extérieur.

Maintenant, ils ne rêvent que de voir Fosa Junior ou Elgeco Plus venir au Stadium de Barikadimy pour remettre les pendules à l’heure. Et ils y croient…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Profil de la dette de l’Afrique : Désaccord entre la BAD et la Banque mondiale

Le groupe de la Banque africaine de développement (Bad), a connu beaucoup de succès durant ces dernières années. L’institution a nettement amélioré sa performance financière, ce qui n’a pas laissé l’institution de Bretton Woods indifférente. 

 

Certaines banques multilatérales de développement ont tendance à octroyer trop facilement des prêts, ce qui aggrave les problèmes d’endettement en Afrique. Ce sont les propos avancés par le président de la Banque mondiale, David Malpass, dans plusieurs articles de presse. Des articles qui ont visé le Groupe de la Bad, ayant enregistré de bonnes performances durant plusieurs années successives. « Ces propos sont inexacts et ne sont pas fondés sur des faits. Ils mettent en cause l’intégrité de la Bad, discréditent ses systèmes de gouvernance et insinuent à tort qu’elle fonctionne selon des normes différentes de celles de la Banque mondiale. Une telle idée va à l’encontre de l’esprit du multilatéralisme et de notre travail de collaboration. La Bad est respectueuse de normes mondiales très élevées de transparence. Dans le rapport de 2018 de Publish What You Fund, notre institution a été classée 4e institution la plus transparente au monde », ont soulevé les représentants du Groupe de la Bad.Comparatif. Dotée de ressources plus substantielles, la Banque mondiale a des opérations de bien plus grande envergure en Afrique que la Banque africaine de développement. Le montant des approbations de la Banque mondiale en faveur de l’Afrique en 2018 s’est élevé à 20,2 milliards de dollars, contre 10,1 milliards de dollars pour la Bad. En ce qui concerne le Nigéria et l’Afrique du Sud, l’encours des prêts de la Banque mondiale au titre de l’exercice 2018 pour ces deux pays s’élevait respectivement à 8,3 milliards de dollars et 2,4 milliards de dollars. En revanche, l’encours des prêts du Groupe de la Bad au Nigéria et à l’Afrique du Sud s’élevait respectivement à 2,1 milliards de dollars et 2 milliards de dollars pour le même exercice. « Pour ce qui est des pays décrits comme étant lourdement endettés, notre Banque reconnaît et suit de près la tendance à l’aggravation de la dette. Toutefois, il n’existe pas de risque systémique de surendettement », a noté la Bad.

Utiles. Vu l’ampleur des besoins en financement du continent africain, l’aide au développement que fournissent la Bad, la Banque mondiale et d’autres partenaires de développement, reste d’une importance vitale, et les appels se font pressants pour que ces institutions en fassent encore davantage. Les prêts, les conseils stratégiques et les services de conseil de ces institutions de développement dans leurs régions respectives sont souvent coordonnés et offrent aux pays en développement un bien meilleur rapport qualité-prix que les autres sources de financement. « Forte de sa note AAA, la Bad obtient des financements à des conditions très compétitives et les rétrocède à ses pays membres régionaux à des conditions favorables. Conjugué à d’autres mesures visant à garantir que les fonds sont utilisés aux fins prévues, ce mécanisme aide les pays membres régionaux à financer le développement par l’emprunt de la manière la plus responsable et la plus durable possible », ont expliqué les représentants de la Bad.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le monde à l’envers

Journée noire pour le groupe de tête de cette Orange Pro League. Tia Kitra a ouvert le bal dès samedi et le 3FB Toliara est venu lui emboîter le pas en infligeant une amère défaite à l’AS Adema sur le score de 2 buts à 1.

Une première ratée donc pour Roro Rakotondraibe, qui venait d’être nommé entraîneur de l’Adema, pour tenter d’inverser cette tendance à la baisse du club d’Ivato.

Ce vent du Sud qui est en train de souffler très fort, trop fort, au point de contraindre les ténors à se faire tout petit. C’est le cas du FCA Ilakaka qui a tenu en échec la Cnaps Sport à Ampasambazaha. Ilakaka se payait même le luxe d’ouvrir le score sur un auto-but (50è) mais l’égalisation est survenue à la 67ème mn par Rija.

L’Ajesaia a également mis un coup d’arrêt à la série de victoires de Fosa Juniors en arrachant un nul de 1 à 1, où les gars de Bongolava se disaient frustrés. 

Le match Elgeco Plus – Club M ne s’est pas déroulé jusqu’au bout car dame pluie s’est invitée à la fête. La seconde période sera rejouée ce jour à 10h, toujours au Stadium de By Pass.

En attendant, voici le classement provisoire après la 12ème journée :

1er) Cosfa…25 points

2) Cnaps Sport…24 points

3) Ajesaia…24 points

4) Fosa Juniors…20 points 

5) Jet Mada…18 points

6) 3FB Toliara…18 points

7) AS Adema…18 points

8) Elgeco Plus…16 points

 9) Zanakala FC …9 points

10) FCA Ilakaka…8 points

11) Tia Kitra…8 points

12) Club M Mananara…0 point

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Nul et non avenu », soutient le MAE : « Laissez-passer diplomatique de Ny Rado Rafalimanana

Contrairement à ses prétentions, aucune procédure officielle de demande d’un accord de siège portant établissement d’une organisation internationale intergouvernementale ou d’une organisation non gouvernementale étrangère à Madagascar n’a été engagée au niveau du ministère des Affaires étrangères par monsieur Ny Rado Rafalimanana. Le dossier du World Fund for Development and Planning (WFDP) ne figure pas dans la base de données des organisations non gouvernementales étrangères légalement constituées auprès du ministère des Affaires étrangères ». C’est ce qu’explique le MAE dans un communiqué publié hier en réplique aux déclarations du président national du « Ny fanahy no maha-olona » qui persiste et signe en affirmant être un Ambassadeur d’une organisation affiliée aux Nations Unies.

Usurpation. A travers son communiqué, le MAE confirme indirectement l’accusation portée à l’encontre de Ny Rado Rafalimanana. Ce dernier est accusé d’usurpation de titre et de fonction. Le ministère des Affaires étrangères affirme aussi que « le prétendu Laissez-passer diplomatique de Ny Rado Rafalimanana ne correspond nullement aux standards internationaux, et Madagascar n’a jamais été notifié de l’existence de ce type de passeport ». De ce fait, le MAE considère ce passeport ainsi que tous les documents présentés par l’ancien candidat à la Présidentielle comme « nuls et non avenus ». « Ces documents ne sont donc pas opposables à l’Etat malagasy », soutient le communiqué. Par ailleurs, « World Fund for Development and Planning n’a point d’existence juridique vis-à-vis des lois et règlements de la République de Madagascar ». Pour enfoncer le clou, le ministère des Affaires étrangères de soutenir que Ny Rado Rafalimanana ne peut se prévaloir du titre d’Ambassadeur ou de représentant d’une quelconque organisation à Madagascar ; il ne peut également bénéficier ni d’immunité, ni des privilèges tels que définis par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques ».

Poursuite judiciaire. En continuant de revendiquer son statut d’Ambassadeur, Ny Rado Rafalimanana risque gros et pourrait faire l’objet d’une poursuite judiciaire. « Aucune des deux organisations dont il prétend être le représentant légal n’est affiliée aux Nations Unies, et ne figure ni sur la liste des organisations intergouvernementales, agences, institutions, organes, départements et bureaux affiliés aux ONU, ni sur celle des organisations non gouvernementales accréditées à Madagascar ».

Davis R