Les actualités à Madagascar du Vendredi 17 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara14 partages

Ambassade de Madagascar : Ambiance délétère sur base d’abus à Paris

Grogne du personnel à l’ambassade de Madagascar dans la capitale française. Sous réserve d’anonymat, les travailleurs au sein de cette représentation diplomatique fustigent la présence d’un responsable qui abuse de son pouvoir. Arriviste selon la qualification, son caractère inhumain a généré des démissions. Informaticiens, chauffeurs, gardes du corps et gens de maisons ont décidé de quitter le navire. Ils ont trouvé la stabilité ailleurs et la plupart ont été récupérés par d’autres ambassades en Europe. Une série de démissions est en vue s’il n’y a aucun changement. Les employés ayant un contrat à courte durée et le service du personnel extérieur se plaignent d’une intention de supprimer le remboursement des frais médicaux, toujours par la même personne qui se base sur un texte sans base légale. Sans l’aide d’une personne extérieure, qui a présenté un document relatif au remboursement, ce droit aurait été piétiné. Les mêmes employés d’ambassade croisent les doigts pour que ce responsable parte en retraite puisque l’individu a atteint l’âge limite stipulé par les textes régissant les représentations extérieures et émanant du ministère des Finances. Mais le fait que ce dernier ait rénové l’un des étages du bâtiment de l’ambassade de Madagascar à Paris ne peut que inquiéter davantage. Un fait rare puisqu’aucun de ses prédécesseurs, n’a jamais agi de la sorte. Ils ont loué des appartements ailleurs. A ajouter à ces couacs les caprices de l’individu qui sont déduites de la caisse de l’ambassade. Selon nos sources, un agent comptable a fini par démissionner de son poste face à ces agissements qui vont à l’encontre des principes de la finance publique. Se prétendant être très proche du président, le responsable est incontournable sur ses décisions. Un dysfonctionnement du travail se constate depuis son arrivée. A l’exemple du départ de l’informaticien qui a engendré plusieurs problèmes pour l’octroi de visa, et  aussi, le site web de l’ambassade, qui n’est plus opérationnel. Réputée être très proche du président, ce responsable devient la bête noire du personnel de l’ambassade.D.R

Midi Madagasikara9 partages

Fonction publique : 23 437 fonctionnaires fantômes à radier

Le régime continue le combat contre les fonctionnaires fantômes. Selon le rapport du Conseil des ministres de mercredi, 23 437 fonctionnaires fantômes ont été détectés après la vérification par l’utilisation du logiciel AUGURE (Application Unique pour la Gestion Uniformes des Ressources Humaines de l’Etat). L’assainissement va donc se poursuivre. Tous les fonctionnaires fantômes seront radiés de l’Administration publique. Le processus consiste en effet à relever les vrais agents de l’Etat disposant de poste précis et d’une mission précise. Ce n’est pas le cas pour ces 23 437 personnes considérées comme fantômes, selon les explications. En effet, nombreux sont les agents de l’Etat que l’on n’aperçoit que pour récupérer leurs bons de caisse. Hier, la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Gisèle Ramampy,  a laissé entendre que ces fonctionnaires fantômes feront l’objet d’une poursuite judiciaire. Ce qui est normale puisque leur situation provoque un préjudice de plusieurs milliards d’Ariary à l’Etat.

Remplacements numériques. Pour ce qui est du Ministère de la Communication et de la Culture, 52 Employés de courte durée ont vu leur contrat de travail non renouvelé. L’on attend que les autres départements ministériels suivent eux aussi cet exemple et jouent la carte de la transparence dans la gestion de leur personnel. Par ailleurs, le Conseil des ministres de cette semaine a aussi annoncé la suppression des remplacements numériques systématiques au niveau de la Fonction publique. Selon les statistiques officielles, l’Etat Malagasy compte désormais 187 998 agents dont 75 320 fonctionnaires, 69 837 EFA, 7655 ECD, 1235 ELD, 4457 ECD PIP, et 29 494 agents affectés dans des différentes institutions, les EPA et les EPIC.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Scandale au tribunal : La prénotation comme instrument de chantage

La prénotation est une mention portée sur un titre foncier pour la conservation provisoire d’un droit prétendu sur un immeuble déjà immatriculé. C’est le type préféré des arnaqueurs: il s’agit de la prénotation sur requête introductive en justice. Cette procédure reste effective pendant toute la durée de l’instance jusqu’à résolution du litige.

Quand votre maison ou terrain est frappé de prénotation, vous ne pouvez rien faire, ni hypothéquer, ni vendre. Une façon de paralyser votre adversaire. Imaginez un tel outil entre les mains d’un arnaqueur ! En plus, inscrire une prénotation est légal : « N’importe qui peut inscrire une prénotation sur un titre foncier, dans le but de préserver un droit » affirme le président du Tribunal. Ici, tous sont unanimes (juges, greffiers, avocats) : tout le monde peut demander une ordonnance, d’où son nom « ordonnance sur requête » il suffit même, d’avoir une procuration pour l’obtenir. Par le biais d’un avocat, le Président d’un tribunal peut l’accorder facilement. Est-ce que le président va-t-il vérifier si la procuration est bonne ou fausse ? Le demandeur doit, juste, montrer « un intérêt ou droit quelconque ». Avec toutes ces affaires qui traînent au Tribunal, les juges n’ont pas le temps d’approfondir, de réfléchir consciencieusement.  Même « l’autorité de la chose jugée » est bafouée, quand deux pages sur cinq sont produites pour induire le Tribunal dans l’erreur. « L’ordonnance sur requête est accordée illico, car il peut y avoir urgence pour préserver un certain droit » explique le substitut du procureur de la République. Dans ce cas, à quoi sert l’adage « un titre définitif est inattaquable » ? Il suffit d’une petite heure pour inscrire une prénotation sur n’importe quel terrain ou immeuble. Mais il faut plusieurs mois pour la « mainlevée », opération qui consiste à se défaire de la prénotation. « Personne ne vous dira qu’on a mis une prénotation sur votre domaine » affirme madame le greffier en chef. Elle ajoute : « vous devez vérifier votre situation juridique au Domaine tous les ans ».

Comment faire le chantage ? Quand la prénotation est acceptée, il faut porter l’ordonnance au service de Domaine pour bien s’assurer que la prénotation produira son effet. Personne n’ira prévenir le vrai propriétaire  qui restera dans l’ignorance totale jusqu’à ce qu’il aura besoin d’un certificat juridique.  Dans 35% des cas c’est le vrai propriétaire qui est victime d’une prénotation sur son immeuble. Même si une dizaine d’années se seraient passées durant la pose de la prénotation, le propriétaire du titre foncier doit se rendre au Tribunal pour demander une opposition  à l’ordonnance de l’inscription. Aucune prescription ne peut être invoquée. Votre immeuble reste intouchable tant que la mainlevée n’est pas prononcée. Personne au tribunal ne possède de documents précis sur la prénotation. Alors commence le manège. L’arnaqueur va utiliser des moyens dilatoires pour faire traîner l’obtention de la mainlevée. Demander au Président de différer l’audience du jour, dans le genre : « le défendeur attend une pièce capitale ». C’est de bonnes guerres. 80% des requérants baissent les bras et préfèrent négocier avec le prétendu propriétaire arnaqueur, ou l’avocat, ou même le juge. Ainsi est faite la loi, il faut s’y faire. Même si le vrai propriétaire possède toutes les pièces en main et que l’arnaqueur trouve qu’il y ait une action pendante à une autre instance, il suffit de produire un jugement rendu, fut-il tronqué, le président du Tribunal n’a pas le temps de vérifier. Au contraire, en conclusion de la  grosse, le président termine encore « qu’il nous en sera référé en cas de difficulté ». Il n’y aura aucune difficulté car le vrai propriétaire est laissé dans l’ignorance durant toute la procédure. Alors que pour demander la mainlevée, l’arnaqueur est notifié d’office. De quelle côté se penche donc la balance ?

Charles RAZA

Midi Madagasikara4 partages

Les députés Rasolonjatovo Honoré et Abel Randrianarivelo : À la rescousse du ministre de l’Education ...

Les députés Honoré Rasolonjatovo (à gauche) et Abel Randrianarivelo.

Le député élu dans le district de Faratsiho, Honoré Rasolonjatovo dit « Papasolo », et non moins vice-président de la province d’Antananarivo ; ainsi que le député Abel Randrianarivelo, président de la Commission de l’Éducation Nationale, ont tenu une conférence de presse hier à Tsimbazaza. D’entrée de jeu, le député de Faratsiho a évoqué l’affaire des paniers garnis, notamment ceux du ministère de l’Education Nationale.  Il a ainsi fait savoir que les indemnités d’éloignement et de logement de ce département ministériel seront revues à la hausse.

Tirer les ficelles. De son côté, le président de la Commission de l’Éducation Nationale a également touché mot des paniers garnis, en évoquant qu’il y a ceux qui tirent les ficelles pour fomenter des troubles. Il a tenu d’ailleurs à souligner que la ministre est une enseignante, et que de ce fait, elle connaît très bien les problèmes des enseignants. Les deux élus sont en d’autres termes venus à la rescousse de madame la ministre. Ils estiment notamment que cette dernière ne détournera pas les paniers garnis de son ministère à d’autres fins.

 Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Portrait : A Madagascar, la guitare est un incontournable de la musique

Des modèles de guitare fabriqués par le célèbre luthier Hery Glita.(crédits photo : Hery glita)

La guitare est maintenant représentée comme un instrument typiquement malgache. Elle est arrivée pourtant de l’étranger, vers la fin du XIXème siècle. Cet instrument possède une place à part dans la culture musicale malgache. Portrait et histoire d’un outil représentant la meilleure adaptation technique musicale malgache.

D’gary, Rôla Gamana, Razilinah, Lôlô sy ny tariny, Ramboatiana, Damily, Tôtô Mwandjani, Sanda Ranaivosoa, Rabloky, Hajazz… un instrument relie ces illustres artistes : la guitare. Elle peut se décliner en acoustique ou en électrique. Cependant, ces musiciens sont des grands adeptes de la six-cordes, clé de voûte de leur succès et partenaire indélébile sur scène.

La guitare est, à la base, un outil musical dont les origines restent floues. Des spécialistes lui confèrent une genèse espagnole, tandis que d’autres avancent que les premiers instruments étaient fabriqués dans l’Egypte ancienne. Pour Madagascar, ce sont les étrangers, les missionnaires et les aventuriers occidentaux qui ont permis le premier contact avec les musiciens malgaches.

D’gary, le premier « guitar hero » de Madagascar.(crédits photo : Randrianasolo Ernest D’gary)

Dans sa tradition musicale, la « valiha » avait déjà sa place dans le quotidien comme étant un appareil noble mais aussi accessible. Des témoignages historiques évoquent des grands joueurs de la cithare tubulaire dans les cours royales mais aussi dans les villages, au ras même du peuple. Avec l’arrivée des étrangers, l’évangélisation et la colonisation, le piano et l’orgue sont entrés dans les salons des maisons bourgeoises de la capitale.

Ces deux instruments sont devenus des marqueurs sociaux, une acculturation qui est allée jusque dans le rapport des Tananariviens avec la musique. Le classique et, plus tard, le jazz font également leur entrée dans les mœurs musicales de la haute société. Le premier piano importé aurait été du temps de Radama II durant son court règne de 1861 à 1863.

Accompagnant l’introduction du piano, la guitare a aussi atteint les usages locaux. Cette fois, c’est le « petit peuple » qui l’adopte facilement. Selon des légendes urbaines, des soldats ou des aventuriers grattant à leurs heures perdues ont démocratisé l’instrument. C’était bien avant la colonisation (1895 – 1960). Des années plus tard, l’adaptation du réglage en « open » des cordes, ou « bà gasy », a gagné l’adhésion unanime des artistes de l’époque.

Hajazz, le virtuose des virtuoses dans une de ses prestations.(crédits photo : Hajazz)

Le plus connu des guitaristes malgaches est Razilinah, ou Glibert Ranaivo de son Etat civil, un virtuose humaniste grand amateur de nectar des dieux. Son interprétation de l’« Afindrafindrao », un titre séculaire, lui a permis de rester à tout jamais dans la postérité. Sa réputation de buveur, fêtard et homme du peuple est tout à l’image de la guitare.

Cet instrument est devenu l’instrument de la basse ville, semblant accompagner en musique l’urbanisation de la capitale. Puisque dans les ruelles, sur les clôtures ou « tamboho », ou les places du village, les jeunes chantaient leur quotidien et les « tubes » de l’époque. Des quartiers comme Behoririka, Ampandrana, Soanierana… abriteraient les meilleurs joueurs de guitare.

Vers l’indépendance de Madagascar, c’est le phénomène de variété acoustique, qualifié par rapport au courant américain de l’époque de folk, qui a porté au firmament la six-cordes. Des groupes comme Mahaleo et Lôlô sy ny Tariny ont magnifié cet instrument. Comme le seul approprié à accompagner ce genre, le troubadour conscient.

Ailleurs, ce sera au tsapiky de définir une autre trajectoire. Fait de picking et d’impensables réglages en « opens », ce style avait comme principal maître Rabloky, un virtuose habitant Tuléar, dont les recherches ont affiné et inspiré plusieurs artistes locaux. Actuellement, trois joueurs venant de la partie sud de Madagascar font la renommée de la Grande île : D’gary, Damily et Teta.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Ambohimahasoa : Nifampitifitra indray ny zandary sy ny dahalo, roa naratra

Nitrangana fifandonana indray teo amin’ny zandary sy ireo olon-dratsy tao Ambohimahasoa ny alarobia lasa teo. Vokany azo teny am-pelan-tanan’ireo mpanao ratsy ny basy « kalach » iray, niaraka tamina fitoeram-bala efa tsy nisy n’inona n’inona intsony. Voalaza, fa nisy roa tamin’ireo olon-dratsy no naratra voatifitra, saingy nentin’ny namany nitsoaka ihany izy ireo. Tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe Vohitrarivo, kaominina Ambohinamboarina no nitrangan’ity fifandonana mahery vaika araka ny fampitam-baovao azo tany an-toerana. Raha handeha hanao fisafoana tany amin’io tanàna voalaza mantsy ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Isaka, izay notarihan’ny lehiben’izy ireo no nifanehitra tamin’ andian’olona nampiahiahy, nilanja basy mahery vaika. Nanatona avy hatrany ireo mpitandro filaminana kanjo tsy nisalasala mihitsy ireo olon-dratsy nitifitra azy ireo. Voatery namaly iretsy voalohany ka niafara tamin’ny fahazoana an’io basy « kalach » io.

Marihana, fa tao anatin’ny volana vitsivitsy, izay nifehezan’ny kaomandin’ity tobim-paritra Isaka ity, dia efa basy telo mahery vaika no azo teny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy. Ny voalohany, dia basy vita gasy, tsy misy mahasamihafa azy amina « Mas 36 », izay azo teny amina mpianaka. Fanarahan-dia nataon’ireto zandary ireto taoriana vaky trano niseho tao amin’ny kaominina Isaka no nahafahan’izy ireo nahazo ilay vokatra. Tratra tao an-tranon’ireto mpianaka ireto moa io basy io, niaraka tamin’ireo entana halatra norobain’ireto olon-dratsy. Efa nijinja ny asa ratsy nataony any am-ponja moa ireto olona ireto, raha ny vaovao hatrany. Ny basy faharoa dia basy « kalach » ihany koa izay azo taorian’ny angom-baovao sy ny fanadihadiana lalina mahasika vono olona. Tao amin’ny fokontany Fiva, kaominina Andremalama, distrika Isandra no nahazoana izany. Ary ny farany dia ity sarona taoriana fifandonana mahery vaika ity. Marihana, fa mbola faritra mena amin’ny resaka tsy fandriampahalemana iny distrikan’Ambohimahasoa iny. Na izany aza, dia tsy mikely soroka tokoa ireo mpitandro filaminana  miezaka mampandry fahalemana ny tany.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Rugby : 15 zébus pour cette année

Le président de l’association, Herinaina Rakotondrafara, avec son parrain, Alain Ramaroson.

En cette période de début d’année, comme à son habitude, l’association des rugbymen des bas-quartiers a organisé une cérémonie de présentation des vœux, hier, dans la grande salle de l’ANS Ampefiloha.

En effet, plus de 800 jeunes, membres de l’association des rugbymen des bas-quartiers, y ont assisté. Ils sont issus des différents clubs des arrondissements de la capitale. Lors de son discours, le président Heriniana Rakotondrafara, alias Naina Be, a remercié les membres qui ont pris de leur temps et de leur énergie pour les événements organisés par l’association durant la saison. Et d’ajouter que « cette année nous apporte santé et prospérité pour le travail ». Pour cette année, le programme reste inchangé. Il y aura trois grandes compétitions à faire, dont le tournoi de Pâques, la Coupe de l’Indépendance et la Coupe de Noël. Il y a au total 15 zébus à gagner pendant ces trois matchs, pour les catégories troisième, deuxième et première division, selon les explications.

D’ailleurs, c’est ainsi que le président Naina Be a présenté officiellement les parrains de l’association, à savoir Alain Ramaroson, qui était présent à la cérémonie, et Pierre Martin Rakotoson, le président de l’IMGAM. « Nous avons déjà discuté avec les parrains de l’association. Ces derniers nous ont promis un coup de pouce. Nous les remercions de ne pas abandonner les rugbymen »,  a-t-il déclaré.

Quant à Alain Ramaroson, il a annoncé qu’il est et qu’il sera toujours auprès de l’association. « J’ai déjà travaillé avec les jeunes qui vivent dans les bas-quartiers. .Comme je n’étais pas présent pendant ces trois dernières années, je n’ai pas eu l’occasion de faire quoi que ce soit. Je suis maintenant de retour et j’accepte de devenir leur parrain. Ce n’est pas de la propagande, c’est vraiment un réel plaisir et une habitude de vie d’aider les joueurs des bas-quartiers. Et il est évident que cela se base sur le rugby car c’est la discipline la plus pratiquée dans ce genre de lieux, avec de très bons résultats », a-t-il affirmé. Cet événement était aussi une occasion pour l’association d’honorer les anciens joueurs qui ont accompli de merveilleux exploits dans le monde du rugby malgache. L’association leur a offert des « solom-bodiakoho ».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Réforme du code minier : Mise en place d’un comité regroupant toutes les parties prenantes

Le processus de dialogue entre l’Etat et les opérateurs miniers se poursuit.

Le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, poursuit le processus de dialogue avec toutes les parties prenantes, en mettant en place un comité de réflexion de travail sur la révision du code minier.

Ainsi, après le Forum sur la réforme du code minier organisé par le ministère de tutelle, le 20 décembre 2019 au Mining Business Center à Ivato, une réunion avec les opérateurs de petites mines et de grandes mines ainsi que les partenaires techniques et financiers a eu lieu hier à Ampandrianomby. « L’objectif consiste à mettre en place un comité de réflexion de travail sur la révision du code minier. Celui-ci va regrouper toutes les parties prenantes, notamment l’Administration, les opérateurs de petites mines, et ceux de la grande mine ainsi que la société civile. Le nombre des représentants par entité qui vont constituer ce comité a fait l’objet de discussion dans le cadre de cette réunion. Sa modalité de fonctionnement et son mandat étaient également à l’ordre du jour. La semaine prochaine, nous allons également consulter les membres de la société civile sur la création de ce comité », a déclaré le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra.

Inclusif et représentatif. En outre, il a évoqué que toutes les parties prenantes peuvent discuter, point par point, des grandes lignes de l’avant-projet de loi portant réforme du code minier. « Des dispositions complémentaires y ont également été inscrites. Il est temps que chaque partie prenante émette son avis. Qu’est-ce qui est juste et qu’est-ce qu’on doit encore améliorer ? On peut même discuter de chaque chapitre pour éviter l’inquiétude des opérateurs miniers. En revanche, je vous recommande d’émettre des propositions concrètes pour réviser le code minier. En fait, l’objectif de l’Etat est d’instaurer la transparence dans la gestion et l’exploitation du secteur extractif, afin que les populations impactées et le pays en général puissent tirer des retombées économiques positives, et ce, par le biais de l’approche « win-win ». Les opérateurs miniers cherchent, entre autres, une rentabilité financière, tandis que la société civile se soucie de la préservation de l’environnement et du développement social. Mais il importe que toutes les parties prenantes trouvent un compromis dans le cadre de la poursuite de ce processus de dialogue. Ce comité à instaurer doit être ainsi inclusif et représentatif », a soulevé le ministre de tutelle.

Validé par toutes les parties prenantes. Cette initiative a été louée par les opérateurs de grandes mines regroupés au sein de la Chambre des mines de Madagascar. Celle-ci suggère que les membres représentant chaque entité concernée qui vont constituer ce comité ne doivent pas dépasser en tout le nombre de 12 personnes. « On souhaite que la mise en place de ce comité avance rapidement et aille au-delà de la notion de réflexion, mais aussi de conceptuel avec des fonctions opérationnelles par rapport à la réflexion et à la préparation des améliorations apportées au code minier », a exprimé Jean Luc Marquetoux, le président de la Chambre des mines de Madagascar. Quant au président de la fédération des opérateurs miniers malgaches, Ralambomanana Hajanirina, il propose d’intégrer les opérateurs de grandes mines et de petites mines, la société civile, les ministères des Mines et de l’Environnement, et surtout la Gendarmerie qui a souvent un problème avec les petits exploitants miniers. En tout, « ce comité inclusif et représentatif doit être constitué et opérationnel d’ici trois semaines. Le but est d’élaborer un projet de loi portant réforme du code minier qui sera validé par toutes les parties prenantes », a conclu le ministre Fidiniavo Ravokatra.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les rues aux alentours de Mahamasina dégagées

Le marché de Mahamasina n’a eu aucun impact sur la circulation hier. En effet, si les usagers se plaignaient des bouchons monstres chaque jeudi, même en d’autres jours, les dispositifs nouvellement adoptés par la police ont fluidifiés la circulation.
Les rues dans les alentours d’Andrefan’Ambohjanahary sont presque toutes bouchées chaque jours. En fin de compte, ce sont les marchandises qui sont étalées, au bord de la route, voire même au milieu, qui en sont la cause. C'est ce qui suscite en fait, les embouteillages. Les forces de l'ordre ont pris cette affaire en main, en se rendant à Andrefan'Ambohijanahary, pour enlever les marchands de rue qui bloquent les passages. Ils ont dû les surveiller, afin qu'ils puissent comprendre le devoir de se conformer à la loi. En outre, les policiers incitent les piétons à marcher sur les trottoirs et à traverser sur les passages piétons.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Naina Andriatsitohaina a pris ses places à la mairie de la ville des milles

Le nouveau maire de la capitale tient d'énormes responsabilités, pour la réhabilitation d'Antananarivo. Certes, des imperfections avaient été dominantes dans le passé, mais dorénavant, cela pourrait servir de leçons, à pouvoir apporter une autre vision, qui serait beaucoup plus favorable dans le futur.
« Mesié Lemera » est en mesure de donner une facette nouvelle à cette ville, en y appliquant la loi. Durant son discours, il a affirmé que ses ennemis sont les embouteillages, l’inondation, l’insécurité… Les Tananariviens espèrent en tout cas, l'accomplissement de tous les projets que le nouveau maire leur avait promis, durant sa propagande. La passation de pouvoir entre Lalao Ravalomanana et Naina Andriantsiohaina avait eu lieu hier à l’hôtel de ville.
Tia Tanindranaza0 partages

LATSAK’ALINA AMBATOFOTSYMirongatra ny halatra fandripahana legioma

Nahazo vahana ny hala-botry amin’ny alina amin’iny faritra mihazo an’Ambatofotsy, Atsimondrano iny.

Fambolenana anana sy fangaron-daoka hamatsiana ny renivohitra moa no foto-piveloman’ny mponina amin’iny Ambatofotsy manamorona ny lalam-pirenena faha-7 iny. Mampikolay ireo tantsaha tanteraka ny mpanao latsak’alina.

Teo aloha teo dia nakan’ireo olon-dratsy tsikelikely ny vokatra eny an-tsaha ary tsy tsikaritra izany raha tsy andro maro aty aoriana. Amin’ny fotoana ilatsahan’ny orana no mampirongatra ireo malaso raha ny fampitam-baovao azo antoka avy any an-toerana. Lavitra ny tanana anefa ireo toeram-pambolena ka sarotra ho an’ny mpamboly no hanaramaso izany amin’ny alina.

Am-bolana maro ihany koa vao vokatra izy ireny ka tsy vitan’ireo tantsaha mpamboly ny hiasa tany sy hikarakara fambolena ny atoandro ary hiari-tory hiambina eny an-tsaha mandritra ny alina. Etsy an-daniny ihany koa manahy ny ainy ireo tantsaha fa heverin’izy ireo efa mitondra fiarovan-tena na fitaovam-piadiana ireo vonona hangalatra. Miandrandra fandraisana andraikitry ny manam-pahefana sy ny tetikadin’ny fitondrana foibe ireo tantsaha.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

HALATRA OMBY ANOSIKELY MAEVATANANATratran’ny miaramila ny dahalo mpamono olona

Mihorohoro amin’ny tsy fandriampahalemana indray ny vahoakan’i Maevatanana. Jiolahy raindahiny roa no saron’ny miaramila tamin’ity herinandro ity.

 Ao anatin’ny fanadihadiana ny zandary any an-toerana ka  mbola karohina ireo namany izay nampitondra faisana tamin’iny faritra Betsiboka sy Boeny iny.

Raha ny fampitam-baovao ofisialin’ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena dia ny “ Miaramila ao amin'ny ZRPS DELTA PCIAT Maevatanàna no nahasarona ireo dahalo roa lahy izay tena malaza amin'ny fangalarana omby ary fandrahonana ary ny famonoana olona ho faty ao Andranolava Kaominina Anosikely. Ny zavatra tsapa dia hita fa mitondra aina vao sy filaminana ho an'ny mponina ny fanatonan'ny Tafika ny vahoaka toy izao”.

Ankoatra ny fampiasana ody gasy dia voalaza fa mampiasa basy mahery vaika hatrany ireo jiolahy mpandripaka ny tambanivoitra sy ny ombin’ireo tantsaha amin’iny faritra iny. Mihanaka koa ny fivarotana zava-mahadomelina ka tsy tompon’ny tenany ihany koa ireo dahalo izay mamono olona toy ny mamono akoho. Mihorohoro fatratra ny mponina hatramin’ny main-tany noho ny mankaty, indrindra tao anatin’ny vanim-potoanan’ny fifidianana izay naharevo ny mpanao politika sy ny mpanara-baovao.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Mila sorohana dieny izao ny gaboraraka

Zary lasa fomba fiady mandeha indray amin’izao fotoana izao ny fisiana mpivarotra miforona etsy sy eroa eto an-dRenivohitra sy ny manodidina.

 

 Raha vao misy toerana somary malalaka amoron-dalana, dia misy mpivarotra iray manao tsena mora ravana, ny ampitson’iny dia misy iray ary mitombo hatrany. Mila fandraisana fepetra ara-potoana satria vao tsy misy tompon’andraikitra miteny, dia mody hitarina tsikelikely. Misy ny fandraisana fepetra amin’ny fanalalahana ny fifamoivoizana amin’izao fotoana izao, ka isan’ny tokony handraisana fepetra hentitra ireny satria toa zary fomba fiady saika hita manerana ny renivohitra.

 

Zavatra maro sokajiana ho tsy dia mety loatra no mandeha ho azy sy toa mbola misy ny manao izay saim-patany, toy ny taksibe mamorona fiantsonana (arrêt) amin’izay metimety aminy. Olona manary fako amin’ny fotoana sy ny toerana izay maha mety azy. Maro no miampita amin'ny arabe tahaka ny omby sanatrian’ny vava.  Manjaka ny tsy firaharahiana, fitiavan-tena, santatry ny fandikana fitsipika sy fandikan-dalàna. Zava-dehibe ary tena amporisihina ny famerenana ny fitsipika (discipline) izay tsy maintsy atao handaminana ny fiarahamoninana sy hirosoana amin'ny tsara kokoa. Vao andro vitsy dia efa hita taratra ny filaminana amin’ireo toerana nandraisana fepetra toa ny eny Andrefan’Ambohijanahary sy Mahamasina, ka na andro tsena aza omaly tsy nisy fitohanana. Tsy maintsy misy fifampifehezana.rehefa miaina anaty fiarahamonina, tanàna, orinasa, firenena fa tsy hoe samy partrôan'ny tenany izany. Ilay fahataran'ny fandraisana andraikitra no mampiroborobo be ny sehatra tsy manara-penitra eto Madagasikara

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Betampona Fenoariavo AtsinananaNampiakatra ny raharaha ny kandida Rakoto Justin

Nampiakatra ny raharaha any amin’ny filankevi-panjakana ny kandida N°2 Rakoto Justin, izay efa nambaran’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ao Toamasina fa lany ho ben’ny tanàna ao amin’ny Kaominina Betampona any Fenoarivo Atsinanana.

 Marihina fa anisan’ireo kandida tsy miankina notohanan’ny antoko Tia Tanindrazana izy. Ny tenany no nambara tamin’ny fomba ofisialy ny 8 janoary lasa teo tao Toamasina fa lany, saingy hatairana ny azy sy ny mpiara-dia aminy fa niova ny vokatra tamin’ny peta-drindrina. Nitsimbadika ho lasa ny kandida nifaninana taminy mantsy no voalaza fa lany, fa tsy mifanaraka amin’ilay didim-pitsarana sady fanambarana ofisialin’ny Tribonaly misahana ny ady ifanaovana amin’ny fanjakana. Ny filankevi-panjakana no ho tompon’ny teny farany ao anatin’ity raharaha ity, izay hanaovan’ny kandida Rakoto Justin sy ny mpiara-dia aminy antso avo mba hijery sy handinika ity raharaha ity satria kandida efa nambara ofisialy fa lany izao no tratry ny fitsimbadihana rasa noho ny antony tsy mazava.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisana fitaovam-piadiana100 ny basy voaisa sy voamarina ara-dalàna isan’andro

Nandray ny solontena avy eo anivon'ny zandarimariam-pirenena eny amin'ny faritra samihafa ny Jeneraly Rasolonirina Roger,

 talen'ny DSNGR tamin’ity herinandro ity mba hampahafantarana ny vaovao farany mahakasika ny fivoaran'ny fanisana ny basy manerana an'i Madagasikara. Raha ny ezaka dia azo tsapain-tanana satria tao anatin'ny telo andro monja izay dia 300 isa ny basy voaray ao anaty "base de recensement" Mbola manentana hatrany ny ao amin'ity rantsa-mangaika ny Tafika ity mba "

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-dahalo - Amboasary atsimo Zaza iray nalaina an-keriny, olona fito voatifitra

Tsy milamina ny tany. Mirongatra hatrany ny asan-dahalo any amin’ny faritra. Omby miisa 550 avy any Belitsaka Maintirano hihazo an'i Tsiroanomandidy

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpifankatia teny AmbohipoEfa nanindry mandry ilay tovovavy ny fahafatesany…

Telo andro taorian’ny filazan’ilay tovovavy mahakasika ny fitehirizany ny sarin’ny olon-tiany aorian’ny fahafatesana no maty ilay tovovavy iray.

Mitantara ny zava-nisy ilay tovolahy. « Nandeha nitsangantsangana teny amina toeram-pandraisam-bahiny iray afaka an’i Fenoarivo, manamorona ny lalam-pirenena voalohany iny izahay tamin’ny sabotsy heriny. Nony avy nilomano tamin’ny «piscine» dia nisakafo sy nisotro ranom-boankazo ary nifampizara teny mamy narahina safosafo sy fakan-tsary teo. Nibitsika ahy mangina teo an-tsofiko izy nanontany  hoe : -“Raha sanatria maty aho dia ataonao inona ny sariko be dia be anaty findainao ?”. – Navaliako izy fa tehiriziko. Izaho kosa raha nanontany azy izany dia novaliany fa hofafany tanteraka », hoy i José. 

Ny alatsinainy taorian’io vao maraina anefa dia nahazo antso tamin’ny mpiray tampo tamin’ilay tovovavy i José fa narary tampoka ny fofombadiny. Olona torana hoentina fiarakaretsaka hihazo hopitaly no novantaniny. Nony tonga tamin’ny hopitaly, notsapain’ny dokotera dia nilaza ity farany fa “Efa tsy namantsika intsony izy fa mahaiza mionona”.  Mafy tamin’ilay tovolahy ny niatrika izany hatramin’ny fandevenana ary amin’ny fotoana hanoratana ny vaovao, milaza ihany izy fa na efa avy nandevina aza mbola sarotra ho azy ny mino fa maty ny ho saika vadiny.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha 65 000Ar lasa gidragidraTokony hisy ambiny 8 miliara ariary aza…

Navoakan’ny filankevitry ny ministra ny 15 janoary teo fa miisa 187 998 ny fonksionera Malagasy.

 

Rehefa natao ny kajikajikajy tamin’ilay raharaha 65000Ar isaky ny mpiasam-panjakana ho fanomezana solona « panier garni » ho azy ireo tamin’ny fety teo, dia mitentina 12 219 870 000Ar ny volam-panjakana sitrahany. Voalaza fa  20 000 0000 0000Ar ny volabe nomen'ny filoha Andry Rajoelina ho an’ireo mpiasam-panjakana. Mbola misy ambiny 7 780 130 000. Rehefa nandeha ny karazana fitakiana noho ny fanakepohan’ny manampahefana avy aty ambony ny vola tokony ho an’ireo mpiasam-panjakana, ary tsy nisy fanavahana manokana hoe : ankoatra ny mpampianatra, dia nilaza ny minisitry ny fanabeazam-pirenena fa natao ho an’ny mpiasa birao ihany, ka nisy ambinambiny, dia nomena ny mpampianatra nahatonga ilay 8000 na 9000Ar na latsak’izany fa tsy 650 000Ar. Ny filankevitry ny minisitra izao ihany no nilaza tamin’ny alalan’ny minisitra mpitondra tenin’ny governemanta, fa tsy mifanaraka amin’ny tapaky ny filankevitry ny 7 janoary teo. Mbola nisy ambiny 8 miliara ariary eo izany ny vola, ka naverina ve izany io sa nisy nanakepoka ? Tena nihoatra ny ampy ary nisy ambiny be mantsy ilay vola raha ny isa izay navoakan’ny fitondram-panjakana no iaingana. Toa manazava sy mampiharihary hatrany fa tena misy ny halatra bevava sy ny fitantanana tsy mangarahara eto amin’ny firenena. Volam-bahoaka io fa tsy volan’ny filoha samirery na volan’antoko sy vondron’antoko, saingy toa hanjakan’ny gaboraraka. Ny fitondram-panjakana anefa tsy tena mitondra fanazavana mafonja afaka manafoana ny ahiahy. Samy manana ny ambarany ny tompon’andraikitra ara-panjakana, izay toa efa raikitra hatramin’ny ady an-trano. Ny filoha izay nanome ny vola hatreto toa mety mbola sahirana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanàna handray fahefanaNotafihina tao anaty hotely

Hamonjy fivoriana mikasika ny famindram-pahefana ny Ben'ny tanànan'ny kaominina ambanivohitra Andrimbavontsona, distrika Analalava Atoa Rabezato Julio sy ny lefiny Gilbert, voafidy tamin'ny anaran'ny MAMITA.

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP ANDOHARANOFOTSYVita ny asa fanavaozana, notokanana omaly

Vita tanteraka ny asa fanavaozana ny EPP ao Andoharanofotsy, kaominina Andoharanofotsy,

distrikan’Antananarivo Atsimondrano rehefa nanomboka tamin’ny volana desambra lasa teo. Vokatry ny fifanomezan-tanana teo amin’ny fanjakana tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika sy ny fondation BOA tarihin-dRtoa  Sidika Akbaraly no angady nananana sy vy nahitana izany. Omaly no notokanana tamim-pomba ôfisialy ny fanaovana ity EPP iray ity izay nahitana efitranon-tsekoly vaovao miisa folo miaraka amin’ireo fitaovana rehetra ilaina ao anatiny. Tao anatin’ny hafaliana tanteraka no nandraisan’ireo mpampianatra sy mpianatra ary talen-tsekoly izany. Tena nahatsiaro nijaly mantsy izy ireo teo aloha tamin’ny haratsian’ny fotodrafitrasa nampiasainy. Anisan’ny tena nampanahy mafy azy ireo ilay efitrano iray lehibe eo an-tokotany izay fianaran’ireo ankizy madinika ao amin’ny préscolaire saingy efa  nakatona tanteraka  noho ny fahanterany. Biriky tany mantsy no nanorenana azy ity. Mindrana trano ao amin’ilay EPP efa nohavaozina araka izany ireo kilonga madinika ao amin’ny présco rehefa hianatra.  Tsiahivina moa fa miisa 18 ny mpampianatra ao amin’ny EPP Andoharanofotsy ka ny efatra amin’ireo no mbola FRAM. Manodidina ny 600 isa kosa ny mpianatra. Tsiahivina moa fa EPP roa ihany koa no nohavaozin’ny Fondation BOA any Mampikony  ankoatra ny “kits scolaire” efa nozaraina ho ana mpianatra miisa 25.000. Efa nanampy  ny mpitondra ihany koa izy tamin’ny alalan’ny fanaovam-baksiny ny ankizy madinika.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

KAOPERATIVA MANERANA NY NOSY Manana 45 andro hanaovana ny antontan-taratasiny

45 andro sisa no fe-potoana omen’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety na ny ATT ho an’ireo kaoperativa rehetra manerana ny Nosy mba hanavaozan’izy ireo ny antontan-taratasy ho amin’ny ara-dalàna.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatr’AnkatsoManome 72 ora ny mpitondra mba hamahana ny olan’izy ireo

Manahy mafy ny amin’ny hoaviny ireo mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo. Raha araka ny fanazavana nentin-dRasolonirina Odilon,

 

 mpitondra tenin’ny mpianatra omaly mantsy dia efa volana maromaro izy ireo izao  no tsy afaka nanohy ny fianarany intsony nefa dradrain’ny mpitondra  hatrany fa ny tanora no antoky ny ho avy. Namory mpanao gazety namoaka ny hetahetany izy ireo  omaly ka nilaza fa manome 72 ora ireo tompon’andraiki-panjakana isan-tsokajiny mba hieritreretana haingana hahafahana mamerina ny fampianarana amin’ny laoniny. Tafiditra ao anatin’izany ny minisitry ny fampianarana ambaratonga ambony sy ny fikarohana siantifika izay tsy hita intsony izay tena fanapahan-keviny hatreto. Nomarihin-dRasolonirina Odilon moa fa lainga ny fivoizana sy ny  filazana fa hataon’ny SECES fitaovana izy ireo. Maharary ny Seces, hoy izy matoa tsy mety mampianatra ary tsy afaka hanery azy ireo mba hampianatra anay izahay  noho izany ny fanjakana ihany no tena tompon’ny vahaolana. Nomarihin’ireto mpianatra ireto moa fa raha sanatria tsy mamaly azy ireo  ny mpitondra ao anatin’izay 72 ora izay dia hamory ireo mpianatra eny Ankatso rehetra izy ireo amin’ny talata ho avy izao manomboka amin’ny 8 ora maraina  handinika izay paikady hanohizana ny tolona.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazana sy fampianarana eto MadagasikaraNopotehina nanomboka ny taona 2009

Tsy noterena, tsy novozonana ny fitondrana tetezamita 2009 namoaka ireo didim-panjakana miisa 3 izay nolazaina tamin’izany fotoana fa antoka ho amin’ny fampandrosoana ny

 

fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika eto Madagasikara. 11 taona ngarangidina anefa izao dia io iaraha-mahita io ny zava-misy fa lasa olana mitombo isan-taona ilay fanapahan-kevitra noraisina tsy am-piheverana. Tsy voavahan’ny fanoloana lava ireo minisitry ny fampianarana ambony ny fitakiana miisa 7 an’ireo mpampianatra mpikaroka, fototr’ireo didim-panjakana miisa 3 ireo. Tandindomin’ny taona fotsy lalandava ny fiainana eny amin’ireo oniversitem-panjakana. Tsy ny oniversite ihany anefa no manana olana ankehitriny fa manomboka any amin’ny ambaratonga fototra mihitsy. Tsy misy izay tsy miaiky fa nihena ny lentam-pahaizan’ny zaza Malagasy. Nanampy trotraka ny korontana nisy vokatry ny tsy fitombon’ny fandaharam-pianarana ka nampihemotra ny fotoam-pialantsasatr’ireo mpianatra. Hatao PSE sa tsy hatao ? Sahirana hatramin’ireo mpampianatra. Niaraha-nahita koa moa avy eo ny savorovoro vokatry ny fiporitsahan’ny laza adina sy ny fahatapahan-jiro nandritry ny Bakalorea 2019. Miandoha ity ny taona 2020 dia io indray fa tapatapaka ny fampianarana vokatry ny resaka Panier Garnie. Hita ho nopotehina mihitsy, araka izany, ny fanabeazana sy fampianarana eto Madagasikara nanomboka ny taona 2009 no ho nankaty saika ny fanontaniana mipetraka dia hoe iza no namotika ary inona no tanjona amin’izany ? anjaran’ny rehetra no misaintsaina sy mamaly.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seranam-piaramanidina manerana ny nosyHosokafana ho an`ny sehatra tsy miankina

Ny taona 2015 no nafindra tamin`ny orinasa ADEMA ny fitantanana ireo seranam-piaramanidina miisa 44 manerana ny nosy.

Maro anefa ny tsy fahombiazana teo amin`ny fomba fitantanana ary tsy nisy lalam-bola nampiasaina hikarakarana sy hampiasana azy ireo. Ny fisokafany dia vavahady lehibe amin`ny tontolo ara-toekarena sy fizahantany. Vokany, niroso amin`ny fomba fiasa vaovao ny fanjakana. Nosokafan`ny fanjakana amin`ny sehatra tsy miankina ny fitantanana ireo seranam-piaramanidina 44 eny amin`ny faritra izay notantanin`ny ADEMA teo aloha. 24 amin`ireo mpandraharaha no namaly ny antso saingy 8 aloha no nanasonia fifanaraham-pitantanana omaly. Hosokafana sy hasiam-panavaozana ireo seranam-piaramanidina rehetra manerana ny nosy, hoy i Joel Randriamandranto, minisitry ny fitaterana sy fizahantany ary ny famantarana ny toetry ny andro. Amin`izao fiandohan`izao dia mbola hanome fanampiana (subvention) ho an`ireo seranam-piaramanidina ireo ny ADEMA ary  hihena tsikelikely izany rehefa mizaka tena ireo seranam-piaramanidina. Marihina hatreto fa mbola ny ADEMA no tompon`ny fotodrafitrasa. Ireo faritra izay tena manana harena eo amin`ny sehatry ny fambolena, voly  fanondrana, fizahantany no nisian’ny fifanaraham-pitantanana toa an`i Antalaha, Mananara Avaratra, Antsirabe, Maintirano ary Morombe.  Marihina fa mbola ho avy ireo mpandraharaha hafa amin`ireo seranam-piaramanidina hafa ireo. Nanamafy moa ny minisitra fa miisa 10 ireo seranam-piaramanidina lehibe ary efa betsaka ireo orinasa vaventy vonona hiara-kiasa amin`ny ADEMA mba hivelaran`ity sehatra ana habakabaka ity. Notontosaina omaly ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa teo amin`ireo mpandraharaha sy ny ADEMA tetsy amin`ny minisiteran`ny fitaterana Anosy omaly.

 

Marigny A. sy Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra harena ankibon’ny tanyTsy maintsy hirosoana ny fanavaozana ny lalàna

Tsy maintsy hiroso amin’ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny harena ankibon’ny tany ny fanjakana, araka ny tatitry ny minisitra tompon’andraikitra, Fidiniavo Ravokatra omaly tetsy Ampandrianomby.

 

Tsy atao tahaka ny fitondrana teo aloha, hoy izy izay niresaka fotsiny mahakasika izany saingy tsy nisy asa tanteraka fa misy mihitsy ny fanamby ary tsy maintsy tafavoaka io fanavaozana ny lalàna io. Tanjona apetraka ny fitrandrahana mangarahara izay ahazoan’ny mpisehatra rehetra tombony. Hahatongavana amin’izay dia ilaina ny lalàna hifanaraka amin’ny zava-misy marina ary zava-dehibe ny fakana ny hevitr’ireo mpisehatra rehetra. Efa nisy ihany izany tamin’ny taon-dasa. ary tsy maintsy tohizana, hoy hatrany ny minisitra. Anjaran'ireo mpandraharaha eo amin’io sehatra io no noraisina sy nihaona tamin’ny ekipan’ny minisitera omaly. Anisan’izany ireo mpandraharaha madinika sy ireo efa voasokajy ho mpitrandraka vaventy. Tanjon’ity fihaonana ity ny hanangana vovonana handinihana ny fanavaozana hatao amin’ny lalàna mifehy ny harena ankibon’ny tany ary miainga amin’ny hevitr’ireo mpisehatra ireo no hanaovana izany. Nafana ny adihevitra ary maro ireo mpandraharaha nanatrika ny fivoriana no nangataka ny mba hosoloin-tena  handrafitra io vovonana io avokoa ny solontenan’ny mpitrandraka, ny fiarahamonim-pirenena, ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany izay mpiahy, ny minisiteran’ny tontolo iainana, ny minisiteran’ny vola ary ny eo anivon’ny  sampandraharahan’ny hetra. Nanambara ihany koa ny minisitra fa aorian’ny fandraisana ireto mpandraharaha ireto, dia hisy ihany koa ny fihaonana amin’ireo fiarahamonim-pirenena. Afaka 3 herinandro eo, hoy izy no hatsangana ity vovonana ity ka tombony ho an’ny mpisehatra rehetra izany ary tsy maintsy  hipaka amin’ny toekarem-pirenena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oram-be mikijaTapaka ny RN 13, mitoka-monina i Betroka

Vokatry ny oram-be nikija any an-toerana dia miato ny fifamoivoizana amin`ny RN 13 izay mandalo any Betroka noho ny fikaohan-driaka ny arabe hiditra amin’ny tanànan`i Betroka ka lasa lavaka be.

 

 Sarotra ny fivilianan-dalana. Mikatso tanteraka ny distrikan`i Betroka ka mpampiasa lalana an-jatony no mikatso tanteraka ao. Manoloana izany dia nisy ny fivoriana maika notarihan` ny OMC sy ny distrika ary ny mpitatitra hamahana ny olana. Marihina fa raha miala aty Antananarivo mankany Taolagnaro na koa mihazo an’Ambovombe dia miankina amin`io RN13 io. Raha tsiahivina dia ny 29 janoary 2019 ny filoha Rajoelina no nitsidika ny tany amin`ny faritra Androy niaraka tamin`ny delegasiona maromaro. Nilaza hatrany izy tamin`izay fa hamboarina ny lalana RN 13 avy eo Ihosy hatrany Taolagnaro izay mirefy 493 km. Miandry fatratra ny fahavitan`ny lalana ny mponina any an-toerana ankehitriny satria efa ho herintaona izay ny filoha no nampanantena.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoDemokrasian’ny fanagiazana

Tsaroana ny fanakianan’ny mpanohitra azy ilay filoham-pirenena iray ho mpanao ampihimamba.

 Satria, hono, nogiazany sy ny orinasany samirery daholo tamin’izany ny tombontsoa rehetra tokony hositrahan’ireo orinasa tsy miankina hafa rehetra ankoatra ny azy na madinika io na salantsalany na vaventy. Hatramin’ny tontolon’ny haino aman-jery tamin’izany dia nanasoketana ity filoha teo aloha ity avokoa fa tiany ho ny firehan-keviny samirery no hibahana eto amin’ny firenena. Niezaka nandiso ny fiheverana ilay olona nosoketaina ary dia navelany nataon’ireo mpanasoketa hatramin’ny nanongana azy teo amin’ny fitondrana. Nandalo indray ilay vao nahavita 5 taona farany teo ary mbola nohenjehina ho mpanampim-bava sy tsy mamela malalaka ny fahalalahana hiteny ihany koa. Rehefa niha mafy ary niteraka ra mandriaka sy nahatonga herisetra anefa avy eo ny hetsik’ireo mpanenjika azy rehetra dia navelany nalalaka ny kianjan’ny 13 mey hitakian’izay tsy faly aminy rehetra ny fialany. Vitany ny 5 taona ary dia navelany malalaka tokoa ilay nolalalain’ireo nanasoketa azy ho demokraty. Toa ririnin-dasa tsy tsaroana nanomboka ny janoary 2019 ny nanakatonan’ity filoham-pirenena vaovao ity ny kianjan’ny demokrasia tamin’ny fotoan’androny sy ny efa fanenjehana mpanao gazety sy mpanao politika maro tamin’izany, fony izy mbola filohan’ny tetezamita. Niverina nahazo fitondrana izy amin’izao ary dia io iaraha-mahita io ny ataon’ireo ekipany sasany, indrindra ny demokrasia. Tsy hiverenana intsony ny fitarainana nataon’ireo mpiasan’ny haino aman-jerim-panjakana niantefa tamin’ny holafitra. Vao mainka demokrasian’ny fanagiazana ve no hiainana eto amin’izao andron’ny fahazavana izao ?

J. Mirija

  

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Gold Top 20-2019Ho raikitra ny manasa-dalana amin’ny alahady

Araka ny nambaran’ny eo anivon’ny Malagasy Rugby dia tena ho raikitra ireo lalao manasa-dalana eo amin’ny fifaninanana Gold Top 20-2019 hotontosaina

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny Elgeco Plus sy Fosa Juniors FcAoka hampitoviana lenta ireo ekipa rehetra, hoy Atoa Alfred

Nivoaka ankehitriny ny fanapahan-kevitra avy amin’ny fivorian'ireo rafitra misahana ny fitsipika amin'ny fifaninanana Orange Pro-League Malagasy fa :

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra – Tompondakan’ny Ligue 1 AlfaAnio zoma 17 janoary 2020 ny andro faha-9 tapany faharoa

Hotontosaina anio zoma 17 janoary 2020, eny amin’ny kianja sentetika St Vincent de Paul eny amin’ny Complexe Sportif Akamasoa eny Bemasoandro

Tia Tanindranaza0 partages

Holafitry ny mpanao gazetyTsy manaiky ny ramatahora atao amin’ny mpanao gazety

Nampiaka-peo ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara, Gérard Rakotonirina, omaly, tetsy amin’ny Bon Accueil Ambatonakanga,

 

manoloana ireo fanapahan-kevitra maromaro noraisin’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina mikasika mpanao gazety maromaro. Anisan’ny melohin’ny OJM ny fandroahana sy fanoloana mpiasa teo anivon'ny ORTM. Toy izany koa ny fanaovana fisavana tranon'ny mpanao gazety tao amin'ny televizionina tsy miankina iray sy ny fanaovana ramatahora mpanao gazety ary ny famindran-toerana na « affectation » ny sekretera jeneralin'ny holafitry ny mpanao gazety, Miary Rasolofoharijaona. Araka ny efa naverimberina matetika moa dia misy lalàna mifehy azy ny fanalana olona iray amin’ny toerany na famindran-toerana io na fandroahana fa tsy atao bontolo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ratsimbazafy“Hofanina ireo Ben’ny tanàna TIM”

Nahatafiditra Ben’ny tanàna fito ny antoko Tiako I Madagasikara tamin’ny fifidianana Ben’ny tanàna farany teo ho an’ny

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mikorontana ny fanjakanaMitokona ny mpiasan’ny ministeran’ny jono

Mitokona ary mangataka ny tsy hikambana amin’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana intsony ny mpiasan’ny minisiteran’ny jono.

Tokony ho minisitera anankiray mahaleotena tanteraka ny miandraikitra ny seha-pihariana jono, hoy ny fangatahan’ireo mpiasa mitokona.  Mifototra amin’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono ny toekarena Malagasy ary tena mavesatra be ireo raha akambana iray. Rehefa izay mantsy dia tsy maintsy misy hatrany ny taraiky amin’ireo sehatra ireo ka anisany ny jono izay nihemotra hatrany amin’izao. Ankoatra ny olana maro tsy voavaha dia nihena 50% ny vola nampidiriny tamin’ny taona 2019 raha oharina tamin’ny 2018. Voakasika na ny hetra niditra tamin’ny kitapom-bolam-panjakana na ny vola vahiny niditra avy any ivelany. Manoloana ny olana dia nilaza ireto mpiasa fa efa nisy ny fifampiresahana tamin’ny minisitera tompon’andraikitra ary efa tonga hatrany amin’ny filoham-pirenena ny tatitra ka andrasana ny famahana ny olana haingana. Ankatoky ny fijerena ny tomban’ezaky ny minisitera ihany koa ny fanjakana amin’izao ka matoky ny fahaizana mandray andraikitra ny mpiasa mba tsy hitohizan’ny olana intsony. Tsy misy miasa mihitsy moa ny mpiasa rehetra eo anivon’ny minisiteran’ny jono manerana ny faritra rehetra ary nilaza izy ireo fa tsy misy mihitsy ny ambadika politika fa ny tombontsoan’ny mpiasa sy ny seha-pihariana no laharam-pahamehana.

Tsirinasolo

Taona

2018

2019

Hetra niditra (Ar)

12 931 899 082

6 875 956 218

Vola vahiny niditra (Ar)

8 575 564 431,34

4 372 416 230

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenana fifidianana any TsihombeMandà mafy ny vahoaka

Araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana any amin’ny faritanin’i Toliara momba ny voka-pifidianana ben`ny tanàna tany amin’ny kaominina Tsihombe Androy, dia haverina ny fifidianana any an-toerana.

 

Nampiaka-peo anefa ny vahoaka any an-toerana ary tsy manaiky izany satria tsy nisy olana fa nizotra tam-pilaminana ny fifidianana. Manamarina izany, hoy Atoa Pascal, solontenan`ny vahoakan`i Tsihombe, ny fitanana an-tsoratra (PV) izay nataon’ireo delegem-pifidianana sy ny CENI. Manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra mahefa sy ny fitondram-panjakana ireo mponina satria raha ny ahiahiny dia nisy kolikoly izao fanapahan-kevitra izao. Nanambara koa Rtoa Olga, solontenan`ny vahoaka any an-toerana fa tsy nanaiky nosandaina vola ny safidin`izy ireo ary ny ara-drariny no hitsaràna ny raharaha. Aoka izay lanim-bahoaka no hekena. Mametra-panontaniana izy ireo ny tokony hampifidianana azy indray nefa ny kandidà nolaniany aza tsy neken’ny fitsarana.

 

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondram-panjakanaLany andro manazava, tsy miroso ny asa

Manomboka lany andro manazava sy mandresy lahatra ity fitondram-panjakana mijoro eto Madagasikara ity.

 

Misy fotoana aza moa rehefa mihaino ny kabarin’ny filoham-pirenena dia tahaka ireny any anaty propagandy ireny. Fantatra ihany koa fa sahirana amin’ny fandrafetana ny ekipa hiasa ny fitondrana MAPAR IRD, efa tsy fantatra mazava intsony koa izay tena anaran’ilay antoko. Dia io iaraha-mahita io fa mitady olona, resy lahatra amin’ny vinan’ny filoha sy ny IEM mba hiasa anaty rafi-panjakana amin’ny fanatanterahana ny asa. Efa nambara tany amin’ny 2018 tany anefa fa 4 taona no niomanan’i Andry Rajoelina, ary efa vonona ny programa sy ny ekipa ary ny mpiara-miombon’antoka sy ireo mpamatsy vola. Nahoraka be rehefa lany ny filoha ny tetikasa goavana Tanamasoandro, hoe fanorenana tanàna vaovao, 1000 Ha ny velaran-tany nambara fa hampiasaina. Nisy ny fifamaliana, ny fanoherana sy ny savorovoro dia tapaka fa ho 300 Ha mahery kely indray aloha no hatao ary efa mandeha ny fifampiresahana, misy ny olona efa nanaiky hivarotra ny taniny ary ho tonga teny amin’ilay « guichet unique » eny amin’ny village Voara. Na ny filoham-pirenena aza dia nanazava tamin’ny andinindininy momba azy io mihitsy tamina fandaharana manokana, ka nisy ampahany naverimberina tamin’ny haino aman-jerim-panjakana isan’andro avy eo. Natao ny kabary faran’ny taona tamin’ny 31 desambra 2019, tsy nisy resaka Tanamasoandro intsony, fanorenana Building 38 isa eny Ivato ary mitohy amin’ny fanamboarana ny kianjaben’i Mahamasina indray ny resaka. Misesisesy miteny amin’ny gazety sy haino aman-jery, any anaty tambajotran-tserasera ireo manampahefana sy ny mpomba ny fitondrana ary manizingizina fa misy fandaminana arahana fa tsy maintsy vita ny Tanamasoandro. Mifanasa vangy amin’ireo olona mety tsy mitovy hevitra aminy mihitsy izy ireo. Na tanimbary 1m² aza anefa tsy mbola voatototra hatramin’izao janoary 2020 izao. Etsy an-kilan’izay lasa lamaody ny fanaovana kianja manara-penitra isam-paritra. Miovaova ny laharam-pahamehana, manomboka fanina ny olona. Efa tsy resahana intsony ny momba ilay « puce » atao amin’ny omby sy ny « Drone » hitsirika ny dahalo. Tahaka ny endrika ivelany arahana serasera mipoapoaka no tena kapoakan’ity fitondrana ity fa raha asa mivaingana ho amin’ny tombontsoa iombonana sy hanarenana ny toekarem-pirenena aloha, tsy mbola hita misongadina hatreto…ary tena miha sahirana ny olona amin’ny fiainany andavanandro.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gadra politika« Manana manampahaizana, miaramila, vahoaka izahay ! »

Nihaona tamin’ny mpikamban’ny komitin’ny fampihavanana malagasy tetsy amin’ny biraon’ny CFM Ampefiloha omaly ny avy eo anivon’ny federasionin’ny gadra politika na FEDEP, tarihin’ny filoha nasionaliny, Henri Rakotomalala na Riribe.

 

Tokony havoaka ny fanonerana sy famatsiana (réparation et indemnisation), raha ny nambaran’ny FEDEP. Eo ihany koa ny famotsoran-keloka. Efa azo lazaina ho vita ny fanadihadiana rehetra mahakasika ireo eo anivon’ny CFM, raha ny fanazavana hatrany. Efa nandefa “avant projet de decrét” na fampahafantarana mialoha any amin’ny minisiteran’ny fitsarana ny CFM an’izay rafitra vaovao hikarakara izany, araka ny lalàna 016 – 037 tamin’ny 2 febroary 2017. Afa-po amin’ny ezaka vitan’ny CFM izahay satria nisy ny asa nataon’izy ireo, hoy hatrany ny FEDEP. Mbola misy asa tokony hotohizana hanafainganana an’io anefa satria tao anatin’ny 7 taona izay dia 39 no isan’ny gadra politika niharam-boina. Maty tapaka lalandra, maty noho ny adin-tsaina, potika ny hasina ara-pianakaviana sy eo amin’ny lafiny ankohonan’ireo gadra politika. Efa eo anivon’ny governemanta, hoy ny FEDEP, ny baolina ka manao antso amin’ny praiminisitra sy ny filoham-pirenena izahay mba ho amin’ity taona ity no hanonerana ireo niharam-boina tamin’ny krizy nifandimby teto mba ho mariky ny fiantombohan’ny fampihavanam-pirenena. Ny taona 2011 tao anatin’ny “Feuille de route” no namoaka ireo zavatra notakianay ireo. 9 taona aty aoriana tsy misy zavatra mandeha anefa ny fitondram-panjakana maka ohatra amin’ny any ivelany toa an’i Rwanda sy Afrika atsimo izay efa nahavita ireo takianay ireo avokoa, hoy ny filoha, Henri Rakotomalala. Manana ny hery rehetra izahay na manampahaizana na miaramila na vahoaka saingy tsy hitarika korontana. Ialanay tsiny, hoy ny tenany, anefa fa voatery handray andraikitra izahay rehefa tsy misy mpijery.

J. Mirija/ Toky R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera Randriamanantsoa“Fa atao sangisangy ve ny fitantanana firenena e ?”

Nivoaka nanomboka ny faran`ny herinandro teo ny tolotrasa avy amin`ny fiadidiana ny repoblika.

 

 Natao ho an`ireo manampahaizana sy avara-pianarana vonona ny hitondra ny anjara biriky ho amin`ny fampandrosoana sy hanatanteraka ny vina sy ny veliranon`ny filoham-pirenena. Nitondra ny heviny kosa i Tabera Randriamanantsoa, mpanao politika ka nilaza fa rehefa milatsaka filoham-pirenena dia efa tokony ho fantatra ny olona handrafitra ny ekipany. Nolazaina fa efa vonona ireo teknisianina hanatanteraka ny IEM (Initiative Emergence Madagascar). Tena sambany tamin`ny tantaram-pirenena tokoa. Marina ny an`ny filoham-pirenena amin`ny hoe  “izay zavatra tsy vitan`ny teo aloha dia vitaiko”. Tena tsy niomana hitondra izy  satria sangisangy no hitantanany ny firenena. Ny toy  izao dia mahamenatra manerana an`izao tontolo izao, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

PM Ntsay Christian“Ny filoha no tompon`ny teny farany”

Maro ny mpanara-baovao miandry amin`izay mety ho firafitry ny mpikambana eo anivon`ny governemanta.

 

Araka ny fantatra dia tsy maintsy hanao tomban`ezaka amin`izay asa vita ireo mpikambana eo anivon`ny governemanta ny filoham-pirenena. Mahakasika io tombana io indrindra dia nanambara ny praiminisitra Ntsay Christian fa anjaran`ny filoha no mitsara ny asa vita sy izay tsy vita. Namamafy moa izy fa niasa araka tokony ho izy ny tenany amin`ny maha lehiben`ny governemanta azy. Miankina kosa amin`ny fanatrarana ny tanjona napetraka ny fitazonana azy ireo, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Naina Andriantsitohaina“Tsy manam-pahavalo aho”

Tontosa omaly tamim-pilaminana sy fifanajana tao amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely teo amin’ny ben’ny tanàna teo aloha Rtoa Lalao Ravalomanana sy ny ben’ny tanàna vaovao Atoa Naina Andriantsitohaina,

 

 

Ino Vaovao0 partages

FANASAZIAN’NY POLISY : Nitokona ny mpamily ao amin’ny Zotra KOFIMI sy KOMAFILA eny Itaosy

Nitokona  teo  anoloan’ny  “ Bar Nonosy” Andranonahoatra  avokoa  ireo mpamily sy  ny  mpanampy  azy, nilanja  sora-baventy   naneho fitarainana , nanomboka omaly maraina.   Fitarainana  izay  manambara fa    manoloana  ny  fomba fiasan’ny  Polisy  eny  an-toerana  maka volabe  amin’ny  fanasazina atao  no  tena  antony nahatonga azy  ireo  ho tezitra  ka tsy  nanohy  niasa intsony  hatreto. 

Voalaza  mantsy  fa   nisy   toeram-piantsonana  maromaro  novaina tamin’iny  Faritra  Itaosy  iny,  hatreto  anefa dia  mbola  zatra   miandry  fiara   eny  amin’ny  toeram-piantsonana  taloha  daholo ireo  mponina , hany  ka mbola  maka ireo olona  amin’ny  toerana taloha  izany  ny  anakabeazan’ny   fiara mpitatitra. Vao mahita izany   anefa  ireo  Polisy  , avy hatrany  dia  manapaka azy  ireo  ka  voatery  tsy  maintsy  mandoa vola be ireto  farany. “Tsy  ekenay  ny  fomba fiasan’ny  Polisy  ,izay  tsipahina tanteraka  ka  iangavianay ny   hijerena  akaiky ny  raharaha”. Milaza ny  tsy  hanohy  hiasa  moa  izy  ireo raha tsy  mivaha ny  olana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA SY HALATR’OMBY TAO MAEVATANANA : Dahalo ikoizana miisa 02 sarona

Niaina tao  anaty  tebiteby  fatratra  araka izany  ireo  mponina, maro  ny  fitarainana  voarain’ireo  miaramila  mpampandry  tany   tao  an-toerana  avy  ao  amin’ny  ZRPS DELTA PCIAT . Manoloana  izany  indrindra  dia  nanao hetsika ireo miaramila  niambina ny   kizo rehetra  tao  an-tanàna, nanampy azy  ireo  koa ny  mponina  niara-nisalahy  nikaroka ireo  jiolahy  mihaodihaody   lava  tao  an-tanàna. 

Nahitam-bokany  tokoa   izany  satria dia sarona  ireo  dahalo  roa lahy  izay  tena  ikoizana  amin’ny  fangalaran’omby tamin’ity  herinandro  ity  , izy  ireo ihany  koa izay  ati-doha nikotrika  tamin’ny  fandrahonana  hifofo  ain’olona  tao  an-toerana raha  ny  loharanom-baovao  voaray  hatrany . Nankasitraka ny  fomba fiasan’ ireo  miaramila miasa ao  amin’ ity  Faritra  ity  moa ny  mponina  satria hatramin’ny  nisian’izy  ireo  mivezivezy  tao an-toerana   dia  nihena ny  asan-jiolahy  ka  nitondra filaminan-tsaina   ho  an’ny vahoaka .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HALATRA VOLAMENA MITETI-BIDY 128 TAPITRISA : Mpanefy iray tao Antsirabe voasambotra

Araka ny  loharanom-baovao  voaray  bebe kokoa  avy  amin’ny  Polisim-pirenena  omaly  teo  am-panoratana  lahatsoratra dia  lehilahy iray mpanefy volamena no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao Atsirabe ny Alakamisy 08 janoary 2020 lasa teo noho ny halatra volamena. Fivadiham-pitokisana nataon’ilay mpiasa amin’ny mpampiasa azy no nahavery ny volamena milanja 829g izay miteti-bidy 128.000.000Ariary. 

Taorian’ny fitarainana izay nataon’ny tompon’ny volamena dia nanao ny fikarohana avy hatrany ny Polisy eto Antsirabe, vaingam-bolamena milanja 1kg 963g no nampitondraina an’ilay mpiasa hoentina tefena avadika firavaka. Rehefa tonga tao amin’ny atelier dia navelany tao ny 1kg 117g ary noentiny nitsoaka kosa ny 846g. Tratra teny amin’ny tranon’ny zaodahiny ity olon-dratsy nitondra ity, ary tratra niaraka taminy tao koa ireo volamena noentiny nitsoaka izay nataony tao anaty gony nisy saribao. Efa naverina tamin’ny tompony moa ireto volamena ireto taorian’io  zao tranga izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA II : Voatolotra tamin’ny fomba ofisialy ny taratasy manamarina ny fahalanian’ireo ben’ny ta...

Fantatra fa  Randriamampionona Ferlin, fantatry ny maro amin’ny hoe "Maitre Sanga" no voafidy tao amin’ny kaominina Belobaka, ary manana mpanolotsaina miisa fito, ka ny efatra avy amin’ny vovonana Ird, ny roa no tsy miankina, ary iray avy amin’i Ali. 

Andriamatolisoa Franklin Alex kosa no lanim-bahoaka tao amin’ny kaominina Betsako, misy mpanolotsaina fito ihany koa, ka ny telo no voafidy tamin’ ny anaran’ny antoko politika Mmm, ny efatra avy amin’ny Ird. Kaominina Boanamary, lany voafidy Ben’ny tanàna i Mohaminy Joseph, izay efa Ben’ny tanàna teo aloha ihany ary misy toeran’ny mpanolotsaina miisa dimy, ka roa avy amin’ny Ird raha telo kosa no Mmm. 

Randrianandrasana Henri, kandida natolotry ny vovonana Ird no lany tao amin’ny kaominina Mahajamba ozinina, dia lasan’ny Ird daholo ny toeran’ny mpanolotsaina miisa fito ao amin’io kaominina io. Kaominina Mariarano, lany voafidy i Hajiky Alain Richard, manana mpanolotsaina miisa dimy, ka ny roa no avy tamin’ny Mahavonjy Justin ary ny telo no Ird. Kaominina ambanivohitr’i Bekobay, lany voafidy Ben’ny tanàna i Tsiverianjara Adrien, misy mpanolotsaina miisa fito, ka ny telo no azon’ny Mmm ary efatra kosa ny toerana azon’ny Ird. Kaominina Ambalaben’i Befanjava, voafidy tao i Ernest, raha Ralairavo Robert kosa no lany voafidy eo amin’izay toeran’ ny Ben’ny tanàna izay ao amin’ ny kaominina Ambalakida. Ity kaominina ity, dia manana toeran’ny mpanolotsaina kaominaly miisa dimy, iray no tsy miankina, ny roa natolotry ny vovonana Ird ary ny roa ambiny natolotry ny fikambanana Vitandraza. Kaominina Andranoboka, lanim-bahoaka  Ratovomalala Jean Claude, avy tamin’ny antoko Mmm na Malagasy miara-miainga ary misy mpanolotsaina miisa dimy, ka iray no kandida tsy miankina, ny roa natolotry ny Mmm ary ny roa avy tamin’ny Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina na ny Ird.

Natolotry Rakotonindriana Tolotriniaina Zanoelihaingo, lehiben’ny distrikan’i Mahajanga faharoa azy sivy mirahalahy vao  voafidy ho Ben’ny tanàna tao amin’ity distrika ity ny taratasy fanamarinana ofisialy nahalany azy ireo. Fifidianana natao ny 27 novambra 2019, ary navoakan’ny Fitsarana misahana ny ady atao amin’ny fanjakana ny 10 janoary lasa teo teto Mahajanga ny vokatra ofisialy. 

Taonan’ ny asa ity 2020 ity hoy ny Sefo Distrika, raha nanafatra mafy ireto Ben’ny tanàna vaovao ireto, ka mitaky vokatra tsara eo amin’ny lafiny fampandrosoana maro loko ho an’ny vahoaka nametraka fitokisana tamin’izy ireo ny Lehiben’ny Distrika, solontenam-panjakana aty ifotony. Izahay ekipan’Ino vaovao faritra Mahajanga, dia mirary soa hahaleo hahalasana azy sivy mirahalahy Ben’ny tanàna ireto sy ireo hanolo-tsaina hiara- hiasa aminy.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA VOALOHANY : Vita ny famindram-pitantanana teo amin’ny Ben’ny tanàna

Ny maraina no nanaovana ny famindram-pitantanana ho an’i Emilson, Ben’ny tanàna mpisolo toerana, izay lefitra voalohany tao amin’ity kaomina ity nandritra ny efatra volana nahabanga ny toeran’ny Ben’ny tanàna tompon-toerana izay mbola voafidy tamin’iny fifidianana farany teo iny. Salanisam-bato 66,45 tamin’ny ampaham-bato manan-kery no naha- voafidy an’Andriantomanga Mokhtar Salim ho eo amin’ny toeran’ny Ben’ny tanànan’i Mahajanga voalohany natolotry ny vovonana Ird. 

"Sivy folo isan-jaton’ ny vola nolaniana tamin’iny fifidianana ben’ny tanàna natrehany  farany teo iny no avy tamin’ireo namana sy ny mpiara- miombon’antoka taminy", hoy ity Ben’ny tanàna ity, izay nisaorany ho azy ireo. Fanovana ny paikady tsy nety teo aloha no laharam-pahamehana, raha nambarany tamin’ny fomba ofisialy nandritra ny lanonana manetriketrika natao ny hihazonany ilay ben’ny tanàna lefitra voalohany nandimby azy taorian’ny fametraham-pialany farany teo iny, satria nahomby hoy izy ny asa vitan’izany olona izany. Misy kosa ireo ekipa izay tsy maintsy esorina aoriana kely ao raha ahitana tsy fahombiazana na lesoka, mba hahafahana manatratra ny vina ny Filoham-pirenena eo amin’ny fampandrosoana. 

Tonga nanome voninahitra ny lanonana nandritra ity famindram-pitantanana ity ny prefen’i Mahajanga sy ny lehiben’ny Faritra Boeny ary ireo talem-paritra sy iraisam-paritra maro samihafa aty an-toerana, teo koa ireo mpitondra fivavahana tratra antso, ny kaonsilan’ ny Kaomoro sy ireo vahiny samihafa ary indrindra ny vahoakan’i Mahajanga mpiara-mikatroka taminy. Marihina fa tsy mbola fanolorana samboady no natao, ny alarobia teo io fa famindram-pitantanana ihany, ka mbola hisy ny lanonam-panjakana hafa aorihan’izao hoy ny prefet. Fifidianana izay ho ben’ny tanàna natao ny alarobia 27 novambra tamin’ny taon-dasa iny ary navoakan’ny Fitsarana misahana ny ady atao amin’ny fanjakana, ny zoma 10 janoary teo ny vokatra ofisialy mirakitra ny fahalanian’ity ben’ny tanàna izay efa nitana izany toerana izany ihany, ary hiasa mandritra ny efatra taona izy sy ireo mpanolotsaina miisa sivy ao amin’ity kaominin’i Mahajanga ambonivohitra ity.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : “Tsaraina mifanaraka amin’ny tanjona napetraka ireo Minisitra 22”

Nambaran’ny ity farany fa hotsaraina mifanaraka amin’ny tanjona napetraky ny Filoham-pirenena izy ireo. Misy ny vina izay voafaritry ny Filoha Andry Rajoelina mialoha ny nahatongavany teo amin’ny fitondrana. Ny fanatanterahana izany miaraka no anisany asa fototra nankininy tamin’ireo Minisitera tsirairay avy, ankoatra izay ny fanompoana ny vahoaka Malagasy.

Mifanaraka amin’io tanjona sy vina napetraka io no hoentina handrefesana an’ireo Minisitra, miaraka amin’izay ihany koa ny asa mivaingana vitany teo anivon’ny Minisitera notantaniny tao anatin’izay 12 volana nanendrena azy izay, araka ny fanazavana noentin’ny Praiminisitra Ntsay Christian. “Ny fanontaniana mipetraka dia izao hoe, efa tratrantsika ve ny tanjona dia ny hamerenantsika ny fanantenana ho an’ny vahoaka ary indrindra ihany koa ny asa izay natomboka amin’ny fanavaozana rehetra izay tokony natao sy ireo asa fampandrosoana rehetra ireo. Ireo asa fampandrosoana rehetra ireo dia mitaky ny Malagasy tia tanindrazana ary izany no hirosoantsika amin’izao fotoana izao”, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian. 

Nomarihin’ny Filoha Andry Rajoelina hatrany am-boalohany fa fe-potoana herintaona ihany no hifanaovana amin’ireo Minisitra ary aorian’izay dia tsy maintsy misy ny adina hatao. Tsy mitsitsy ny Filoha fa izay tsy mahavita ny asany dia esorina amin’ny toerany satria ny tombontsoa ho an’ny vahoaka malagasy no kendrena. Raha tsy misy ny fiovana dia ny faramparan’ity volana ity no hiatrika an’io fanadinana io ireo Minisitra 22 mianadahy. 

Andrasana ao anatin’izay ny mety hitsanganan’ny Governemanta vaovao. Nilaza ny Praiminisitra fa tsy misy afa-tsy ny Filoham-pirenena irery ihany no tompon-teny farany amin’io fanovana Governemanta io. “Ny Filoham-pirenena efa nanambara fa herintaona ny fe-potoana nomena mba hahafahana mijery sy manao jery todika ny asan’ny Governemanta. Miandry ny fanapahan-kevitry ny Filohan’ny Repoblika isika mahakasika izay”, hoy hatrany ny Praiminisitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

BORIBORIN-TANY III : Nanolo-tena ho Reny mpiahy ny mpianatry ny Epp sy Ceg ny Depiote Anyah

Mitohy hatrany ny asa soa hataon’ny Depiote ho an’ny fanatsarana ny lafiny fanabeazana amin’ireo sekoly ambaratonga fototra voalohany sy faharoa eo anivon’ny boriborintany fahatelo nahalany azy. Nohamafisiny hatrany fa vonona ny tenany hanome izay mahasoa ny mpianatra ary hitsangana ho reny mpiahy azy ireo. Ho fanohizana an’ireo fanampiana efa nataony tamin’ny taona lasa iny dia nosantarina tamin’ny fanomezana ny asa soa fanaony ho amin’ity taona vaovao ity. 

Raha nandalo tao amin’ny Epp sy Ceg Antanimena ny tenany tamin’ny taona 2019 tonga nizara fitaovam-pianarana ho an’ireo mpianatra dia anisany nangatahin’ireto farany ny hanavaozana ny trano fivoahana eo anivon’ny sekoly. An-taonany maro no tsy mba nisy fanamboarana izany, tsizarizary tanteraka hany ka lasa miaina anaty loto ireo mpianatra ary mitarika hatrany amin’ny fahalainan’izy ireo mandeha any an-tsekoly izany. Nambaran’ny Depiote Anyah fa nanohina ny fony ny fangatahan’ireo mpianatra, ary tsapany fa tafiditra ao anatin’ny fanabeazana ny fananana toeram-pivoahana mendrika. Vita ary notolorany tamin’ny fomba ofisialy omaly io toeram-pivoahana nasiam-panavaozana io ary natao manara-penitra tanteraka. “Tsapa fa mila fanarenana sy fanavaozana ny fotodrafitrasa misy eto amin’ny boriborin-tany fahatelo. Ao anatin’ny fanabeazana ihany koa ny fahadiovana dia izay no nahatonga ahy tsy nisalasala nanavao ny trano fivoahana raha nangataka ireo ankizy”, hoy ny fanazavany.  Ankoatra ny tolo-kevitra sy ny tolo-tanana avy amin’ity Solombavambahoaka ity dia anisany nanampy betsaka tamin’ny fanatanterahana izany ihany koa ny fikambanana “Niraina”.

Hihitatra ny ezaka hatao

Ny fandraisana andraikitra ho fanasoavana ny mpiara-belona tahaka izao, hoy ny Depiote Anyah dia tsy hanavahana asa aman’andraikitra. Na dia solombavambahoaka mpanao lalàna aza ny tenany dia nifototra betsaka tamin’ny fanavaozana asa ara-tsosialy ihany koa. Raha hatao jery todiky asa soa nataony tamin’iny taona 2019 lasa iny dia anisany nisitraka betsaka tamin’izany ireo mpianatry ny Epp. Nisy tetikasa “tohan’aina” noentiny nanohanana ara-tsakafo an’ireo mpianatra hiatrika fanadinam-panjakana. Tena nisy akony goavana izany satria raha tsy nisy afatsy 13% monja ireo nahazo naoty tsara ho an’ny fanadinana handrana dia niakatra hatrany amin’ny 50% izany rehefa tonga ny fanadinana tena izy tao aorian’ny nisian’ny hetsika “tohan’aina”.

Eo ihany koa ny fanomezana legioma ho an’ireo mpianatra isan’herinandro, ny fampilalaovana azy ireo rehefa tonga ny andro fety toy ny tamin’ny fetin’ny noely sy faran’ny taona lasa teo iny. Hitohy ireo asa soa ireo ho amin’ity taona ity, ary hitohy ihany koa eny anivon’ireo Ceg. Nilaza ny Solombavambahoaka Anyah fa heverina ny hitondra hevitra vaovao hanasoavana an’ireo ankizy ireo. Anisany vinavinany ny hanome fialam-boly an’ireo mpianatra indray mandeha isan- kerinandro, izay sady hialan’izy ireo voly no hanitatra ny fahalalany ihany koa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FISOROHANA NY FAHADOBOANA AO MAHAJANGA : Hodiovina amin’ny asa tana-maro ny Vallon de Metzinger

Anisany mampalaky ny fiakaran’ny rano ny fahatsetsenan’ny tatatra manerana ny tanàna. Noho izany dia harenina ny Vallon de Metzinger ka ny FID (Fonds d’Intervention pour le Développement) no hanatontosa ny asa. Hodiovina ity lakandrano lehibe ity amin’ny alalan’ny asa tana-maro na HIMO (Haute intensité de Mains d’Oeuvre). Olona 150 avy amin’ireo fokontany manodidina no hanao ny asa ary sandaina 5000Ariary isan’andro ao anatin’ny 20 andro izy ireo. Noraisina io vahaolana io taorian’ny fijerena ifotony ireo teboka maintin’ny lakan-drano manodidina ny tanànan’i Mahajanga efa andro vitsivitsy izao. Tonga teny ireo teknisianin’ny FID niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra eto an-tanàna.

Manoloana ny fahadoboana nahazo ny mponina eny amin’ny faritra iva eto Mahajanga roa  herinandro izay dia efa tonga sy nozaraina ireo fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana. Ny Alakamisy 09 Janoary no tonga teto ireo fanampiana avy amin’ny Filoham-pirenena, ka nozaraina tao amin’ny EPP Fiofio tamin’ireo fianakaviana traboina miisa 500. Vary, menaka, siramamy, voamaina ary fitaovana fitantavanana rano no nomena azy ireo.  Hisy ihany koa Kit scolaire hozaraina tsy ho ela amin’ireo mpianatra. Anisan’izany ny rakibolana ho an’ireo hanala ny fanadinam-panjakana. Faly araka izany ireo izay nahazo ny anjarany ka nisaotra ny Filoha. Nisy ihany koa fitsaboana maimaim-poana ho an’ireo tsy salama. Vahaolana vonjimaika ihany ireo hoy ny solontenan’ny Filoha. Ilaina ny vahaolana maharitra ka efa anisany ny fanadiovana ny kanalin-drano aloha. Mbola hisy kosa anefa fotodrafitrasa lehibe vaovao hanala fahasahiranana maharitra  sy ny fanalana ireo fanorenana tsy ara-dalàna.

Tafatsangana ny komity hisahana ny Vallon de Metzinger

Ho fanatanterahana hatrany ny tapaka tao amin’ny fivoriana niotarihin’ny Praiministra ny Sabotsy 04 Janoary lasa teo teto Mahajanga, mikasika ny fitadiavana vahaolana maharitra momba ny fahadoboana matetika eto Mahajanga, dia efa  miroso amin’ny fanatanterahana ireo asa antenantenany sy lavitra ezaka ny mpitondra eto an-toerana. Ny Alatsinainy 06 Janoary teo  no tafatsangana ny Komity ho an’ny fanarenana sy fanatsarana ary fanaraha-maso eny amin’ny Vallon de Metzinger. Ireo mpikambana ao anatin’io Komity io no handinika sy hamolavola ary hamoaka ny lisitr’ireo karazana fotodrafitrasa izay miorina amin’io toerana tsy azo anorenana ao amin’iny Vallon de Metzinger io, hoy ny tompon’andraikitry ny BRGC Boeny, Ramahatafandry Tahiana.

Nohazavainy fa misy sampna telo mandrafitra io Komity io dia ny Sampana teknika  izay handrakotra ny Vallon de Metzinger iray manontolo ny asany ary hamolavola ny tombam-bidin’ny fanamboarana azy io. Ny faharoa kosa dia ny  sampana lalàna izay hampihatra ny lalàna rehetra misy hanalana ireo foto-drafitrasa miorina ao amin’io toerana tsy azo hanorenana ao amin’io Vallon de Metzinger io, Ny fahatelo kosa dia ny sampana serasera sy sosialy izay hisahana ny fampitam-baovao sy ny ara-tsosialy rehetra amin’ny asan’ny Komity sy ny eny ifotony. Ny Talata 07 Janoary dia nanao fidinanana ifotony nanomboka teo amin’ny Pont FITIM hatrany Mahavoky Avaratra ny Komity, notarihin’ny  Filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena, notronin’ny Prefen’iMahajanga, ny Tale Kabinetran’ny Faritra, Todivelo Cyrille sy ny Lefitry ny Ben’ny tanànan’i Mahajanga. Niara-dia tamin’ireto manam-pahefana ireto ireo teknisiana nijery ireo asa rehetra tokony hatao eny amin’iny toerana iny.

Vahaolana ara-drariny maharitra

Amin’ny maha Solombavam-bahoaka voafidy teto Mahajanga ny tenany dia nanome toky ireo mponina izay velon-taraina amin’ny fahadoboana amin’iny toerana iny ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena fa tsy maintsy ho voavaha ny olan’ny Vallon de Metzinger. Ny Prefen’i Mahajanga kosa dia nanambara fa amin’ny ara-drariny no fomba hitadiavan’ny Komity vahaolana, ka izay fomba fijery izay no hampitaina amin’ireo teknisiana entin’izy ireo mitondra vahaolana ara-teknika maharitra avy eo.Ankoatra izay dia nanentana ny tompon’andraikitry ny BRGC Boeny, fa na dia efa miloko manga aza ny fanairana ankehitriny amin’ny ranobe, dia mila mitandrina ara-pahadiovana ny mponina hisorohana ny valanaretina tsy hitranga, indrindra ny areti-pivalanana.

Nangonin’I Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFAMOIVOIZANA ETO AN-DRENIVOHITRA : Nentanina hiala koa ireo mpivarotra amoron-dalana eny Mahamasina

Mety  ho  sarotra  ety  am-piandohana  ny  famolahana ireo  mpivarotra  amoron-dalana hiala  amin’ny  fahazaran-dratsy  niainana tao  anatin’ny  fotoana  maro, fampianarana ireo  mpandeha an-tongotra  hiditra  anaty  “trottoir” ka  tsy  ho tafiditra  anaty  arabe intsony. Raha tsiahivina  dia   ny  fiantombohan’ny  herinandro  lasa teo  no  niantomboka teny  Analakely, Behoririka , Tsaralàlana  sy  ny  manodidina iny ny  fanentanana  ireo  mpivarotra momba izany  . 

Taorian’ny fanentanana nataon’ny Polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany voalohany amin’ny fanesorana ireo mpivarotra amoron-dalana etsy Analakely sy ny manodidina araka izany  dia nidina ifotony ihany koa ireo Polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ ny boriborintany fahadimy teny Mahamasina omaly  15 janoary. Nanentana sady nitondra fanabeazana ho azy ireo ny Polisy mahakasika ny arabe izay natao ho an’ny fiara ary ny «  trottoir  » ho an’ny mpandeha an-tongotra. 

Nolazaina ihany  koa  moa  izy ireo mba hanatona ny kaominina amin’ny toerana izay azon’izy ireo hivarotana fa tsy azo atao intsony ny mivarotra eny amoron-dalana manomboka izao. Araka izany dia hoesorin’ny Polisy avokoa ireo mpivarotra amoron-dalana tsy manara-dalàna   amin’ny  Faritra  maro  eto  an-drenivohitra  ka handeha miandalana  ny  fanentanana hatreto. Hanamaivana ny fitohanan’ny  fifamoivoizana  ary  koa  hitondra filaminana  sy  hanome endrika  ny  tanàna no  tanjona ankehitriny  . Raha tiana  ny  hametrahana ny  fandrosoana  dia tokony  hahay hanaiky lamina  apetraka ny rehetra.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Syndicat des enseignants-chercheurs - Les masques tombent !

Demande de démission du ministre Blanche Nirina Richard !Tel est l’un des messages que l’on peut lire affichés sur des banderoles à l’esplanade de l’Université d’Antananarivo dans le cadre de la grève du Syndicat des enseignants- chercheurs et des chercheurs-enseignants (SECES) ces derniers jours. Au final, c’est la principale revendication que l’on retient de cette longue période de grève. Un message, à forte connotation politique, qui n’étonne pas une grande partie de l’opinion publique. En effet, beaucoup soupçonnaient déjà que les revendications avaient une autre finalité que celle de la question du paiement des indemnités, des heures supplémentaires et autres. Ainsi, les masques commencent à tomber. Le ministre de l’Enseignement supérieur, Blanche Nirina Richard, est la principale cible de cette grève. Des sources bien informées font savoir que la nomination de la rigoureuse Blanche Nirina a fait froncer les sourcils au sein du Syndicat des enseignants-chercheurs. Qui veulent alors la tête du ministre et pourquoi ? Une partie des grévistes détient sans nul doute la réponse.Et comme « par hasard », à l’approche d’un éventuel remaniement au sein du Gouvernement, les mouvements de contestation s’intensifient. Espérant une rencontre avec le Président de la République, les enseignants grévistes reviennent à la charge. D’ailleurs, sauf changement, une nouvelle déclaration du SECES est prévue ce jour.Bras de ferEn tout cas, il n’y a rien de condamnable dans la formulation de revendications qui font partie des droits d’un syndicat. Néanmoins, prendre les jeunes étudiants de l’Université en otage et mettre en jeu leur avenir pour des questions de sou est plus que déplorable. Dans la situation actuelle, il y a lieu de dire que la fin ne justifie pas les moyens. Le geste de certains élèves qui verse dans l’extrême en lançant également un ultimatum de grève rend encore l’ambiance plus que tendue à Ambohitsaina. Une ambiance qui sent d’ailleurs une forte odeur de manipulation.

Du côté du ministère, le silence semble être devenu le maître-mot. Une option qui n’est sans doute pas la meilleure dans une telle situation de crise car laissant une impression d’un éternel bras de fer. Pour un grand nombre d’observateurs, les deux parties devraient, avant tout, faire preuve de bonne foi et reprendre les pourparlers à travers la mise en place d’un espace de concertation qui réunit les représentants du SECES et ceux du ministère. Un espace dans lequel des discussions continues devraient être organisées pour résoudre le problème une bonne fois pour toutes. Sans vouloir se poser en donneur de leçons à l’attention d’éminents universitaires, le SECES devrait savoir que la tenue d’une grève – devenue presque une « tradition » à l’université - n’a jamais permis de résoudre totalement un problème sauf créer un climat de tension et éventuellement donner l’impression de faire trembler un ministre, sans plus !Sandra R.

La Vérité0 partages

Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air

A l’approche d’un éventuel remaniement du Gouvernement, des ministères se trouvent dans une zone de turbulence provoquée. C’est le cas  du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et le ministère de la Communication et de la Culture ainsi que le ministère de l’Enseignement supérieur.

Dans une semaine, le Gouvernement de Christian Ntsay aura un an. Ce qui signifie que le Gouvernement aura à faire face à une évaluation présidentielle. Du coup, les suppositions vont bon train sur le remaniement éventuel du Gouvernement. Qui remettra son tablier et qui sera reconduit ? En tout cas, des candidats au poste de ministre sont déjà dans les starting- blocks. Il s’agit d’une conquête politique, mais une conquête politique qui devrait quand même faire montre d’une certaine honnêteté.

Parmi ces stratégies figurent des grèves. C’est le cas notamment au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche où des employés ont décidé cette semaine de débrayer. Il s’agit des agents  de l’ex-ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques qui avancent des arguments peu fiables pour expliquer leur grève. Leurs explications entre autres concernent le traitement inégalitaire dans la répartition des postes et des véhicules lors de la fusion des ministères, l’accaparement des directions transversales et des directions régionales par les agents de l’agriculture et de l’élevage. Pour ces grévistes, ils réclament la séparation de nouveau de ce grand ministère. Les observateurs voient d’un mauvais œil ces revendications et révèlent la vraie raison de cette grève à savoir, le désir d’un politicien ou personnalité d’occuper le poste ministériel du département. Or, la décision de fusionner les deux ministères s’explique par l’austérité prônée par le Président de la République dès sa prise de fonction. Cela se fait ainsi  dans l’intérêt général pour le bien de la Nation et du pays.

Autre ministère victime des attaques en règle mais non fondées est celui de la Communication et de la Culture. La ministre Lalatiana Andriatongarivo a pris la décision de ne plus renouveler le contrat de certains Employés de courte durée (ECD) dans son département, notamment à la Télévision Malagasy. Cela fait suite au constat du sureffectif du nombre du personnel au sein de la chaîne nationale et dont la moitié des ECD. Après avoir effectué l’évaluation de certains d’entre eux et vérifié l’utilité de leurs services à la TVM, il a été décidé de mettre fin au contrat de quelques-uns. Une décision profitée par des personnes qui ont des griefs contre la ministre Lalatiana Andriatongarivo qui, dès le lendemain de sa nomination, a opéré un vague de changements et réforme dans le ministère ainsi qu’au niveau des chaînes publiques, radio et télévision. Des réformes qui ont perturbé « la zone de confort » dans laquelle se trouvaient depuis des années quelques têtes de la TVM. Et pourtant, les ECD savent pertinemment que le contrat qui les lie avec l’employeur est loin d’être de tacite reconduction mais peut –être rompu si ce dernier estime que leurs services ne sont plus nécessaires. C’est d’ailleurs écrit noir sur blanc dans le contrat signé à chaque début d’année. Mais comme c’est un argument comme tant d’autres pour faire monter la tension, les profiteurs l’ont utilisé à « bon escient ». Le président de l’ordre des journalistes, en précampagne, est, lui aussi, venu ajouter de l’huile sur le feu comme si le fait de dénigrer la ministre de la Communication constituerait des atouts pour sa réélection à la tête de l’ordre. Pire, il est allé jusqu’à mettre sur le dos du MCC les fait incriminés par d’autres ministères à l’instar de celui de la Défense nationale aux journalistes.

A priori, la grève et le dénigrement de certains ministres n’est pas le fruit du hasard mais calculés pour être entendu par qui de droit à la veille du remaniement….Boaza

La Vérité0 partages

Examens officiels - Des plaintes sur les agissements des écoles privées

Chaque élève ayant rempli les critères requis pourra passer l’examen officiel du CEPE, BEPC ou Baccalauréat. Pourtant, des écoles privées à Antananarivo et dans les autres régions bafouent ce droit, si l’on tient compte des plaintes reçues auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP) ainsi que par l’Office national de l’Enseignement privé (ONEP). « Certains établissements imposent d’autres critères à leurs élèves inscrits aux examens officiels. Ceux qui obtiennent une moyenne inférieure à 10/20 sont écartés à toute participation. Il en est de même pour ceux dont les parents n’ont pas pu régler à temps les frais de scolarité. Nous avons reçu de nombreuses plaintes émanant des parents quant à ces agissements, lesquels restent illégaux et bafouant les législations en vigueur », informe Andriamiakatsilavo Raoniherijaona, directeur de l’Education fondamentale (DEF) au sein du MENETP. Puisque passer les examens officiels est un droit des élèves, ce responsable interpelle les responsables d’établissement à le respecter. Ces derniers le négligent pour garder leur réputation, notamment avec les meilleurs taux de réussite.

Convocation et descente sur place

Pour sa part, le directeur de l’ONEP en la personne de Marcellin Tsarasidy a précisé que pour Antananarivo, 9 plaintes y afférentes ont été reçues à quelques semaines de la fin de la précédente année scolaire. « Notre rôle étant d’obliger les établissements à inscrire leurs élèves aux examens officiels ainsi que de délivrer les convocations y afférentes. Pour ce faire, nous convoquons les responsables d’écoles, suite aux plaintes des parents. Dans les cas les plus compliqués, nous sommes contraints de faire une descente sur place, pour constater de visu les faits et d’arranger les choses. Dans tous les cas, cette situation nécessite une stratégie pour considérer à la fois les intérêts des élèves, des parents et des responsables d’établissement », souligne ce responsable. Concernant l’examen du baccalauréat, l’ONEP négocie avec l’Office du Bac pour le cas des candidats inscrits dans les établissements sans autorisation d’ouverture. « Les négociations sont uniquement valables pour les établissements ayant des dossiers en cours au sein de l’Office. Une quinzaine d’établissements en étaient concernés en 2018-2019, non seulement à Antananarivo mais aussi à Mahajanga et Antsiranana. Pour ces derniers, la situation a pu être réglée via des appels téléphoniques et des échanges d’E-mails », ajoute le responsable.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Défi titanesque

Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle.

Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les rapides du monde, l’une des plus alarmantes sinon préoccupantes du monde tropical. A ce rythme, la forêt malagasy disparaitra de la surface de la Grande Ile  seulement en l’espace de 10 à 15 ans. La légendaire « Alan’Atsinanana » serait une histoire ancienne.

Et dire que Madagasikara cartonne avec les sinistres records. D’après le classement qui n’a pas été encore revu à la baisse, la Grande Ile fait partie des cinq pays les plus pauvres du monde. Les pays comme l’Archipel des Comores ou le Bangladesh se permettent de nous distancer ! La Capitale de Madagasikara caracole en tête de liste des capitales les plus sales d’Afrique.  L’International Transparency (IT) nous classe parmi les pays les plus corrompus d’Afrique. L’indice de perception de la corruption du pays recule d’une année à l’autre. Nous osons espérer que grâce aux efforts consentis par le régime IEM par le biais du BIANCO, du PAC et les sensibilisations menées par les dirigeants en l’occurrence le Chef de l’Etat et le Premier ministre, Madagasikara se verra améliorer son classement. Ne serait-ce qu’un ou deux points ! L’essentiel c’est qu’on ne recule plus. Et voilà, nous sommes parmi les quatre pays du monde où la vitesse de déforestation en est la plus rapide.

Il y a urgence ! L’Initiative pour l’Emergence de Madagasikara (IEM) accorde une place importante à la sauvegarde de l’environnement dont entre autre la protection de la forêt. Le « Velirano » du Président Rajoelina, dans le point V, identifie la protection de l’environnement en particulier la nécessité de la mise en œuvre urgente d’une politique de reforestation comme étant une priorité nationale.

Le défi est colossal voire titanesque. Le reboisement, on en a fait toujours mais les résultats demeurent insuffisants. En réalité, tout se résume en une banale « sortie en plein air » ou une simple « excursion » du Département où tout le monde joue le rôle de « m’as-tu vu ! ». Désormais, on passe aux choses sérieuses. Place au concret ! La mobilisation générale nationale est décrétée. Le Chef de l’Etat Rajoelina en personne retrousse les manches et met la main dans la boue.  Le Gouvernement en totalité va en ordre de marche !

La journée de demain sera placée sous le signe de Tagnamaro national où tout le monde, sans exception, doit se sentir concerné.  

La Vérité0 partages

Rugby - Demi-finales Gold Top20 - Chocs de titans à l’horizon

Des chocs inédits se profilent à l’horizon pour le compte des demi-finales du championnat de Madagascar de rugby. Deux matchs épiques sont programmés demain dimanche au stade Makis Andohatapenaka. Pour la première demi-finale, CNaPS Sport Haute Matsiatra va se mesurer avec la sulfureuse TFA Anatihazo. Un match à couteaux tirés entre les deux formations. La CNaPS Sport, nouvelle venue dans cette compétition, est réputée comme le tombeur des grandes équipes.

Quant à TFA Anatihazo, c’est une équipe agressive et capable de tout sur le terrain. Cette formation a la meilleure attaque  avec un entraîneur chevronné. Les « Pilokely », comme les amateurs surnomment cette équipe, ne comptent pas faire une simple figuration durant cette rencontre. Effectivement, il est difficile d’avancer un pronostic car aucune des deux équipes n’est à l’abri de la défaite.En ce qui concerne la deuxième demi-finale, c’est une autre paire de manches. En effet, les militaires du COSFA et le FTM Manjakaray vont se livrer une bataille sans merci. Une finale avant l’heure sur un air de revanche pour la formation de Dakar qui a perdu la dernière finale devant les militaires, tenants du titre. Elias FanomezantsoaProgramme ce dimanche 19 janvierStade Makis AndohatapenakaFédéral 29h00 : AFA Ankazomanga vs SOE11h00: Matadorea Anosipatrana vs FBM BemasoandroDemi-finales Top 2013h00: CNaPS Haute Matsiatra vs TFA Anatihazo15h00: COSFA vs FTM Manjakaray

La Vérité0 partages

Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao

La saisine de la Haute Cour constitutionnelle du président du Sénat, pour demander la caducité des ordonnances prises par le Président de la République, fait réagir au sein de la Chambre haute. Au cours d’un point de presse, hier à Andrefan’Ambohijanahary, des sénateurs sont sortis de leur silence pour fustiger l’attitude du tenant du perchoir d’Anosikely. Pour ces membres de la Chambre haute, la démarche de Rivo Rakotovao est unilatérale. Les Rabenony Andrianirina, Rajobson Hoela Johary, Randriambololona Mananjara, Rakotomanana Honoré, etc, ont en effet dénoncé, devant les gens des médias, l’absence de consultation préalable des sénateurs avant cette prise de décision du président du Sénat de demander l’avis de la HCC. « Le prйsident du Sйnat est censй porter la voix des sйnateurs. Les grandes dйclarations ou les grandes dйcisions qu’il fait doivent кtre prйcйdйes d’йchanges ou de rйunions avec les sйnateurs. A dйfaut de consultation de tous les sйnateurs, une rйunion des membres du bureau permanent doit кtre organisйe car c’est l’йmanation de toutes les factions des sйnateurs », précise d’emblée le sénateur Rabenony Andrianirina. « A aucun moment toutefois, le bureau permanent n’a йtй consultй avant la prise de dйcision du prйsident du Sйnat. Pour nous, la requкte dйposйe par le prйsident du Sйnat a йtй faite au propre nom du prйsident du Sйnat et de son cabinet, et non au nom du Sйnat ».

« S’il n’existe aucune obligation lйgale pour le prйsident du Sйnat de consulter les sйnateurs avant de prendre une telle dйcision, il s’agit d’une tradition parlementaire, une norme internationale lorsque l’on parle de Parlement (…). Il s’agit йgalement pour le prйsident du Sйnat de faire montre de respect envers les collиgues parlementaires, lesquels ne sont pas tous issus des mкmes horizons que lui », précise pour sa part Mananjara Randriambololona.

Instrumentalisation d’une institution

Et le vice-président du Sénat de souligner, par ailleurs, que l’actuelle Constitution de Madagascar ne précise pas l’obligation, pour le Chef de l’Etat de soumettre les ordonnances à une ratification par le Parlement. En effet, l’article 104 de la Constitution dispose uniquement que « Le Parlement, par un vote а la majoritй absolue des membres composant chaque Assemblйe, peut dйlйguer son pouvoir de lйgifйrer au Prйsident de la Rйpublique pendant un temps limitй et pour un objet dйterminй. La dйlйgation de pouvoir autorise le Prйsident de la Rйpublique а prendre, par ordonnance en Conseil des ministres, des mesures de portйe gйnйrale sur des matiиres relevant du domaine de la loi ». Ce qui amène le vice-président du Sénat à déclarer que la demande déposée par le Président du Sénat est anticonstitutionnelle.

Rivo Rakotovao avait saisi la haute juridiction d’Ambohidahy pour demander que soient déclarées caduques les ordonnances prises par celui-ci,  qui, selon lui, n’ont pas été ratifiées ensuite par le Parlement.  Pour le requérant, comme la ratification n’a pas eu lieu, les ordonnances ne doivent plus être maintenues.

L’amalgame entre la gestion d’une institution et celle d’un parti politique de la part de l’actuel tenant du perchoir d’Anosy est ainsi dénoncé par ces sénateurs. En agissant de manière unilatérale, le président du sénat risque de verser dans l’abus de fonction et l’abus de pouvoir. D’ailleurs, les locataires de la Chambre haute de rappeler que le Président de la République est resté dans le cadre strict de la loi en promulguant ces ordonnances. Ces sénateurs pointent du doigt également une instrumentalisation d’une institution à « des fins personnelles » et « des buts politiques ».

Parmi les ordonnances prises par le Chef de l’Etat figure en effet une ordonnance qui réduit le nombre de sénateurs de 63 à 18, une décision qui, pour beaucoup,  resterait en travers de la gorge de Rivo Rakotovao. Lequel ne cesse de jeter des bâtons dans les roues du régime Rajoelina depuis quelque temps. Faut-il pourtant rappeler que lors de la présentation des vœux à Ambohitsorohitra, le président du Sénat avait émis sa volonté de collaborer fermement avec le locataire des lieux pour le développement du pays. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

AUGURE : Pour une gestion plus transparente des ressources humaines de l’État

Le Premier ministre et l’ambassadeur de l’Union européenne face à la presse.

Ce logiciel offrira une vision exhaustive du personnel de l’État, de sa répartition et de son alignement avec les priorités du gouvernement.

La cérémonie de réception des équipements informatiques et de réseau pour les ministères utilisateurs de l’AUGURE s’est tenue, hier, au ministère des Affaires Étrangères. Elle était placée sous le haut patronage du Premier ministre et de l’ambassadeur de l’Union européenne. La cérémonie a également vu la présence du ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, Gisèle Ranampy. Les problèmes de gouvernance fragilisent significativement les efforts de développement du pays. Dans ce cadre, le projet « Ny fanjakana ho an’ny Daholobe » (NFD) entre la commission européenne et la République de Madagascar a pour objectifs de contribuer à des finances publiques plus efficaces, à la lutte contre la corruption, à l’effectivité des sanctions en cas de corruption et à une gestion plus transparente et efficace des ressources humaines de l’État.

Programme de réformes. Le projet NFD s’inscrit ainsi dans la mise en œuvre du Programme de Réformes pour l’Efficacité de l’Administration (PREA) qui relève directement de la Présidence de la République. Il travaille en étroite collaboration avec le bureau d’appui à la coopération extérieure du ministère de l’Economie et des Finances. Il a pour objectif spécifique de renforcer l’efficacité et l’intégrité de l’administration publique pour améliorer la délivrance et la qualité des services publics. Notons que l’assainissement de la gestion des ressources humaines de la Fonction Publique et de la solde constitue une des priorités du Plan Emergence Madagascar (PEM), auquel contribue l’Union européenne (UE) à travers le projet NFD.

Audit. Par ailleurs, plus récemment, l’UE a appuyé la Cour des Comptes dans son audit d’AUGURE et de la gestion de la solde. Le travail d’audit se poursuit encore ces prochaines semaines au niveau du paiement et de la comptabilité de ces dépenses. Les conclusions de la première phase ont été remises par la Cour des Comptes à la Présidence et publiées dans le rapport public présenté à la population.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions météo : Retour des précipitations pour les trois prochains jours

Les précipitations seront au rendez-vous d’après les prévisions de la direction générale de la météo.

« Nous sommes actuellement en pleine période estivale », avance la direction générale de la météorologie dans un bulletin prévisionnel publié sur sa page Facebook en date d’hier. Le service de la météo de rajouter « les précipitations seront au rendez-vous pour les trois prochains jours ». Ainsi, elles seraient « abondantes sur Atsimo-Atsinanana ainsi que sur Tolagnaro ». Les prévisions météorologiques de faire également savoir que « le temps qui prévaut actuellement est causé par la présence d’amas nuageux dans le canal de Mozambique, sur la moitiée nord et le sud de la Grande Île ». Avant d’inviter les usagers maritimes de cette partie du pays « à ne pas aller en mer à cause de fortes vagues et probabilité de rafales ».

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : Visite de l’ambassadeur de l’Union des Comores

Rencontre entre le président de l’Université d’Antananarivo et l’Ambassadeur de l’Union des Comores à Madagascar.

L’ambassadeur de l’Union des Comores à Madagascar a été reçu hier par le président de l’Université d’Antananarivo, le Pr Mamy Raoul Ravelomanana. Ces deux personnalités ont discuté de la relation entre les deux parties, sachant que l’Université d’Antananarivo a une très bonne réputation auprès des Comores.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Soutien à Fanaiky au CGM

Fanaiky est un patrimoine vivant de la musique moderne malgache. Bassiste de génie, il se trouve actuellement dans un état de santé très critique. Voilà pourquoi, le concert « Tolo tanana ho an’i Fanaiky » se tiendra aujourd’hui à 19h30 au Cercle germano-malgache. Ce concert se réserve aussi un plateau de festival. Le public retrouvera BBK, LMM Quartet, Bandy Baraka Fanfare, Quatuor Squad, Icanto et Samy Andriamanoro. A première vue, la nouvelle génération dominera ainsi le plateau. De plus en plus affaibli, Fanaiky attend impatiemment une greffe du rein. Pour cela, il doit avoir les fonds nécessaires et être évacué à l’étranger, la seule option possible.

Du Basta Lion pour se trémousser

« Soirée vali rombo » avec le chanteur Basta Lion ce soir au Glacier Analakely à 21h. Cela faisait un moment que ses fans dans la capitale attendaient cette rencontre. Pour ceux ou celles qui ne le connaissent pas, Basta Lion occupe actuellement la place forte de la musique urbaine malgache dans les cours de récréation. Genre de Shaggy en version miniature, il possède l’un des meilleurs flows en matière de ragga actuellement. Sûrement, les habitués de ce lieu vont voir débarquer tous les fans de musique urbaine. Mais la nuit, il est plutôt déconseillé aux jeunes ados de sortir pour festoyer en ville.

Nouvelle saison au Jao’s Pub

Cette nuit sera intitulée « Welcome 2020 » au Jao’s Pub Ambohipo à partir de 21h. Sur scène, le public retrouvera la star montante du moment, venue de Toamasina, Lion Hill. Il sera l’affiche de ce rendez-vous. Cependant, d’autres artistes vont se relayer avec lui comme Lahety, Hosganja, K-Ji Bass et M Sayo. Une belle façon de débuter l’année au Jao’s Pub en laissant place à la jeunesse. Lion Hill aura l’occasion de faire apprécier ses titres phares comme « Coco » et « Lamban’akoho ». La piste sera également animée par Dj Well’s et il aura pour guest Alka Lion. Vu ce plateau, ce sera les amateurs de variété qui seront comblés.

Olombelo Ricky au Piment Café

Les concerts de solidarité pour Fanaiky gagnent en nombre depuis quelques mois. Ce soir, pour la cause, Olombelo Ricky sera au Piment Café à partir de 20h. L’intitulé du spectacle est sans équivoque, « Mozika odiaina ho an’i Fanaiky ». Selon les premières informations, il ne s’agira pas seulement d’Olombelo Ricky ,des amis viendront sans doute lui prêter main forte. Inutile donc de chercher loin pour joindre l’utile à l’agréable, puisque le chanteur se trouve sur une scène qu’il affectionne, avec toute la convivialité qui caractérise les lieux. Il faut aussi rappeler que Fanaiky a aussi contribué au succès d’Olombelo Ricky durant sa carrière, jouant en tant que bassiste attitré de celui-ci.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : Faribolana Sandratra continue son rendez-vous mensuel

La nouvelle génération de Faribolana Sandratra est active.

Samedi 25 janvier prochain, l’association des auteurs et écrivains Faribolana Sandratra présentera un Antsamparibolana intitulé « Tatibolana », avec la participation des membres poètes au Cercle germano-malagasy. Le but de cette rencontre est de rapprocher adolescents malgaches et littérature. « La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées, écrite généralement en vers mais qui admet aussi la prose, et qui privilégie l’expressivité de la forme, les mots disant plus qu’eux-mêmes par leur choix et leur agencement », telle est la définition choisie par les membres.

Après avoir soufflé ses trente bougies, Faribolana Sandratra continue son rendez-vous mensuel. D’après Haingohaja, une jeune plume membre de l’association, diverses activités seront organisées cette année. La nouvelle génération de Faribolana Sandratra est active. Chaque année, elle sort des livres et des recueils de poésies. Non seulement la littérature fait oublier les soucis de la vie, mais elle se définit aussi comme un aspect particulier de la communication verbale. Elle met en jeu une exploitation des ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu’il soit lecteur ou auditeur.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Album : Polo Brown débute l’année avec « Vy Panahy »

S’il est désormais loin d’être un débutant puisque son premier album « Tsy ho very oa » est sorti en juin 2018, Polo Brown s’est véritablement révélé aux yeux et aux oreilles du grand public en 2017.

Actuellement, le jeune homme finalise son deuxième album, « Vy panahy ». D’après l’artiste, cette expression veut dire grandir avec la tête dure et pleine. « Il faut toujours avancer dans la vie. Il ne faut pas avoir peur… la peur est un grand obstacle pour l’homme », a-t-il affirmé. Composé d’une quinzaine de titres, l’album raconte le parcours de ce dernier depuis ses 13 ans. C’est à cet âge que Polo Brown commença à griffonner les feuilles. Fidèle à ses convictions, la veste de l’artiste est irréversible. Inspirées par les chants de samouraï et les musiques relaxantes chinoises, la plupart des mélodies dans son album sont des samples de sonorités asiatiques. « J’aime la culture asiatique. Cela m’inspire beaucoup », a-t-il confié. Du côté du texte, Polo Brown évoque la nostalgie, l’amour, la société et la délinquance juvénile. En outre, comme tous les rappeurs, on trouve de l’égo trip dans ses paroles. L’« Ego trip » est une expression anglo-saxonne qui correspond à un acte ou une démarche qui améliore ou satisfait l’égo de quelqu’un. « J’ai gravi les échelons, les anciens me regardent bouche bée », a-t-il chanté dans Tandremo fa.

Polo Brown est bercé par le jazz, le funk, la soul. Al green, Ray Charles, Otis Redding, James Brown, Aretha Franklin, Barbara Manson sont ses artistes favoris. Durant son adolescence, il avait Olombelo Ricky, Jeneraly, Ifanihy, Rah Ckiky dans sa playlist. En 2009, il décide d’écouter du rap. Wu Tang, Onyx, Krs One, Lord Of Underground, Cypressil, Jedi Mend étaient ses rappeurs préférés. À 15 ans, il enregistre son premier morceau. « C’était le plus grand jour de ma vie. J’entendais pour la première fois ma voix », a-t-il raconté avec fierté. Le rap est devenu pour lui un moyen d’expression. Dès lors, il se lance dans la musique alors qu’il est encore élève. C’est à Andohanimandroseza, son quartier, qu’il a commencé à rapper. « Ce quartier m’a beaucoup forgé. C’est dans ce ‘périmètre’ que tout a démarré », a-t-il dit. Avec quelques camarades, il enregistre plusieurs titres. Ensuite, il décide de poursuivre sa carrière solo. Très à l’aise dans le Hip Hop, Polo Brown a tous les atouts nécessaires pour devenir une grande star et icône du rap malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fondation BOA : Réhabilitation des écoles primaires publiques malgaches

Sidika Akbaraly, présidente de la Fondation BOA et Marie Thérèse Volahaingo, ministre de l’Education nationale, ont inauguré les travaux de réhabilitation de l’EPP Andoharanofotsy. (crédit photo : Princy)

La Fondation BOA MADAGASCAR, engagée pour la réalisation des dix-sept objectifs du développement durable de l’agenda 2030 des Nations Unies, notamment la bonne santé et le bien-être, l’éducation de qualité ou encore l’égalité entre les sexes ; a entamé sa campagne de réhabilitation des écoles primaires publiques malgaches (EPP) ce mois de janvier.

La Fondation BOA Madagascar, présidée par Sidika Akbaraly, a procédé le 08 janvier à la remise de clés du bloc sanitaire de l’EPP Volosarika d’Ambanidia où sont scolarisés 500 élèves. Hier, 16 janvier 2020, la délégation de la fondation menée par sa présidente s’est rendue à l’EPP d’Andoharanofotsy pour l’inauguration des travaux de réhabilitation effectués sur l’établissement. Un projet parrainé par la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo. Les travaux concernaient les six salles de classe de cette école primaire, de la consolidation des fondations jusqu’à la rénovation de la toiture en passant par la peinture et tout le nécessaire. A noter que cette école compte plus de 918 élèves en son sein.

Des travaux durables. Dans son allocution, Sidika Akbaraly a sensibilisé les élèves, les parents mais également le personnel de l’établissement sur la nécessité de bien entretenir les infrastructures de l’école, surtout celles qui viennent d’être rénovées ; « cela va nous encourager à revenir pour réaliser d’autres projets », a-t-elle dit. Elle a également émis son souhait de continuer ce partenariat avec le ministère de l’Education nationale, surtout pour la réhabilitation des EPP dans les coins reculés en dehors d’Analamanga.

Les projets à venir. Outre les EPP d’Ambanidia et d’Andoharanofotsy, la Fondation BOA  projette aussi de réhabiliter deux autres écoles publiques à Mampikony et deux autres à Mananjary très prochainement. Le but de ces actions est de permettre aux populations marginalisées d’accéder à une éducation de qualité, dans de bonnes conditions. D’ailleurs, Sidika Akbaraly est convaincue que « les enfants sont l’avenir de ce pays. Si vous travaillez bien, peut-être que vous allez travailler avec la Fondation BOA Madagascar dans un futur proche », a-t-elle annoncé aux enfants venus assister en masse à cette inauguration à l’EPP Andoharanofotsy hier. Puis en dehors de l’éducation, il convient également de préciser que la fondation œuvre dans le domaine de la santé. Les projets dans ce secteur pour cette année comprennent la mise en place de deux centres de vaccination à Analamanga, en partenariat avec le ministère de la Santé publique et l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Et enfin, selon les explications entendues auprès des responsables au sein de la Fondation BOA, un centre culturel sera construit pour cette année 2020 et sera installé au premier étage de la BOA Antaninarenina.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Antsohihy : Nisy ben’ny tanàna sy ny ekipany voafira antsy

Sao mba ny ainy mihitsy no nofofoina ? (sary nindramina)

Tao anatin’ny trano fandraisam-bahiny no niseho ny fanafihana. Natory tao amin’ny hotely iray tao Antsohihy ny ben’ny tanànan’ny kaominina ambanivohitra Andribavontsona sy ny ekipany no nisy nanafika. Omaly maraina manodidina ny tamin’ny roa ora no niseho izany fandrobana izany. Voafira antsy teo amin’ny lohany ilay olom-boafidy; izay antsoina hoe Rabezato Jules. Naratra koa ny lefiny ary io aza no tena voa mafy raha araka ny vaovao avy any an-toerana. Teo amin’ny lohany, ny tànany ary ny manakaiky ny masony no voafira antsy. Vola mitentina 1,3 tapitrisa ariary no lasan’ireo olon-dratsy ary nentin’ireo koa ny atontan-taratasy izay niaraka tamin’ireo olom-boafidy ireo. Rehefa avy eo, dia hita narian’ireo tao anaty lavapiringa fotsiny izany. Raha araka ny vaovao azo hatrany, dia namonjy ny fivoriana izay nokarakarain’ny lehiben’ny distrikan’Analalava izay mifandraika amin’ny famindram-pahefana no niakaran’izy ireo tao Antsohihy, kinanjo io nohararaotin’ny jiolahy tampoka io. Isan’ny naratra mafy tamin’ity fanafihana ity koa ny mpiambina ilay hotely. Mba nanao izay ho afany izy, saingy be loatra ny mpanafika.Nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana avy hatrany izy telo lahy ary mbola araha-maso akaiky ny toe-pahasalamany avy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Vonona ny hiara-hiasa amin’ny rehetra ny ben’ny tanana vaovao

Omaly alakamisy tamin’ny 10ora sy sasany no natao ny famindram-pitantanana teo amin’ny ben’ny tanana vaovao Rakotonirina Nantenaina Herilala sy ny filohan’ny delegasionina manokana Razafimanana Jean Christin; lanonana natao tao lapan’ny Tanana izay natrehan’ny talen’ny fitsinjaram-pahefana eo anivon’ny minisiteran’i atitany, ny prefektioran’i Toamasina, ny faritra atsinanana, ary tonga teto Toamasina niatrika izao famindram-pitantanana izao koa Atoa Rajaonarivelo Pierrot.

Nandritra izao lanonana omaly alakamisy izao no nilazan’ny Pds ny kaominina Razafimanana Jean Christin fa « afa-po tamin’ny asa nataony izy sy ny ekipany na fohy ihany aza, satria saika tratra avokoa ny tanjona napetreka toy ny fanazavana ny tanana, ny fanadiovana ny kaominina, ary ny fanondoavana ireo vary mangatsiaka ny kaominina tamin’ny karaman’ny mpiasa tsy voaloha amam-bolana maro teo aloha ». Nomarihan’ny Pds teo aloha izay mpiasan’ny kaominina ihany koa hatrany, fa izay tsy vita tamin’ny fampandrosoana sy fandaminana ny kaominina dia anjaran’ny ben’ny tanana vaovao ny manohy azy.

Ny ben’ny tanana vaovao Rakotonirina Nantenaina Herilala, fa « ben’ny tanana misokatra ho an’ny rehetra sy ireo tsy mitovy loko politika aminy tena te-hampandroso an’i Toamasina aho, satria ny tanjona izao dia Toamasina Madio, Toamasina Mandroso, Toamasina Milamina, ary Toamasina Mazava ». Nomarihan’ny ben’ny tanana ihany koa fa « tsy hisy izany ho fandroahana mpiasa izany, na izany aza dia mila miasa ho an’ny vahoaka izay mandoa ny karamany ireo mpiasa maro be mahatratra 2.500 na mpiasa 1.700 na 1.800 aza no tena zakan’ny volan’ny kaominina ».

Ho an’ireo ho mpiara-miasa akaiky amin’ny ben’ny tanana vaovao dia tsy maintsy hiova olom-baovao avokoa izany na mety tsy hifanaraka amin’ny fanirian’ny rehetra aza ireo voatondro amin’izany. Omaly alakamisy ihany dia raikitra tao amin’ny biraon’ny ben’ny tanana ny fivoriana niarahan’ny Rakotonirina Nantenaina Herilala sy ireo tale eo anivon’ny kaominina ary ireo mpiara-miasa aminy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Coopération Corée-Madagascar : 5ème édition du séminaire de cytopathologie

Le 15ème microscope électronique offert par la Corée dans le cadre du projet Baobab.

Les besoins en formation d’experts en pathologie sont nombreux à Madagascar. En effet, selon les dires du Professeur Tsitohery Andriamampionona, Vice-Présidente de la société malgache de pathologie Anatomo-Cytopathologie (SOMAPATH) au CHU Andrainjato Fianarantsoa, on dénombrerait « deux professeurs titulaires et une dizaine de médecins spécialisés en la matière à Madagascar ». Un besoin énorme qui aurait conduit à la mise en œuvre des séminaires de cytopathologie à Madagascar. En sa cinquième édition, l’événement entre dans le cadre du projet Baobab, fruit de la collaboration entre la SOMAPATH, les pathologistes de la Corée du Sud et l’African Future Foundation. Ainsi, le séminaire consiste en « des formations des médecins et étudiants futurs médecins malgaches en anatomie et cytologie pathologique ». La coopération entre le gouvernement malgache et coréen consiste également en des séminaires de partages de connaissances, entre experts en pathologie Coréens et Malgaches. Des médecins malgaches sont, dans ce cas, envoyés en Corée du Sud pour des séances de formations approfondies en cytopathologie. « L’on dénombre une quarantaine de bénéficiaires depuis le début du projet Baobab », avance Lim Sang Woo, ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar. Le diplomate d’ajouter « environ 400 médecins malgaches ont également été bénéficiaires des séminaires de formation initiés dans le cadre du projet Baobab ». La continuité des efforts des acteurs étant au rendez-vous, d’autres séminaires devront voir le jour dans les années à venir. Il conviendrait de noter que les médecins en pathologie œuvrent dans le diagnostic des diagnostiques en anatomie pathologique (diagnostic des cancers) ou encore des maladies chroniques telles que les tuberculoses. Les demandes étant croissantes, le ministère envisage de recruter des experts en la matière. « L’Etat va recruter deux médecins spécialistes en anatomo-pathologie cette année. Les nouvelles recrues vont être affectées aux régions pour que les habitants de ces zones ne soient plus contraints de venir dans la capitale pour leurs besoins en soins et services de santé. Une façon pour l’Etat de combler les lacunes et de promouvoir les services et soins en matière de diagnostics, surtout des cancers », lance le Pr Gaëtan Duval Solofomalala, directeur général de la fourniture de soins auprès du ministère de la Santé publique.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Groupement d’entreprises : Le Carrefour des Entrepreneurs de l’Océan Indien fête ses 20 ans

Le Carrefour des Entrepreneurs de l’Océan Indien (CEOI) est une association de cadres et chefs d’entreprises œuvrant pour le développement dans l’Océan indien. Les actions du CEOI se focalisent notamment sur la mise en relation d’affaires des opérateurs économiques issus des îles de l’Océan indien : Madagascar, Maurice, La Réunion, Mayotte, Union des Comores et Seychelles. L’association, qui fête actuellement ses 20 ans, affiche un bilan positif en ayant notamment réussi à développer de nombreuses entreprises adhérentes, qui ont pu nouer des partenariats gagnant-gagnant avec les autres membres. « Ce développement, aussi bien sur le plan national que régional, est obtenu grâce à l’implication des entreprises qui adhérent à l’association », a expliqué hier Xavier Desplanques, président de cette association qui mise sur les potentialités des entreprises de l’Océan indien.

D’ailleurs, les entreprises affiliées de chaque pays sont représentées au sein du bureau du CEOI. Et l’innovation dans le cadre du 20e anniversaire de l’association est la mise en place de cinq nouveaux administrateurs pour ce que l’on appelle, au niveau de l’association, les cinq territoires malgaches qui représentent les entreprises issues du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest et du centre de Madagascar. Une représentation qui marque la volonté de l’association de donner une chance de se développer davantage aux entreprises de toutes les régions du pays. A noter que pour la mise en relation des entreprises membres, le CEOI organise régulièrement des rencontres économiques au niveau des pays membres.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Un pacte de confiance conclu avec les citoyens

C’est d’un ton ferme et déterminé que le nouveau maire d’Antananarivo s’est adressé à ceux qui ont  assisté à la cérémonie d’hier. Il a conclu en quelque sorte un  pacte de confiance avec  les Tananariviens en faisant une véritable profession de foi. Il  les  a assurés de sa volonté de mener à bien, la tâche qui lui a été confiée.  Les mots  ont  été simples, le ton direct a touché toute l’assistance.

Un pacte de confiance conclu avec les citoyens

Le nouveau maire est bel et bien installé  et il a pu dire tout ce qu’il avait l’intention de faire pour la ville d’Antananarivo.  Les maîtres mots de son discours sont détermination, honnêteté et efficacité. Il s’est adressé à ses  collaborateurs, en leur  demandant  d’avoir un comportement irréprochable. C’est bien le début d’une ère nouvelle que Naina Andriantsitohaina a  décrit  et il a affirmé que lui et ses collaborateurs étaient prêts à  donner le  meilleur d’eux-mêmes pour amorcer le changement-espéré par tous. Il doivent se tourner vers l’avenir  et cet avenir, ils vont dorénavant le prendre  en  charge  avec  la confiance d’une équipe  décidée à accomplir  ses devoirs. Le changement a déjà commencé si l’on se réfère à la remise en ordre de la circulation à Anosy hier au grand plaisir des piétons et riverains. Le nouveau maire a été écouté par une assistance fournie composée de hauts représentants de l’Etat, de membres  du secteur économique mais aussi autour de l’hôtel de ville d’une foule de simples citoyens qui ont été touchés par sa sincérité. C’était  sa première apparition officielle  en  tant qu’édile. Il a  réussi sa  rentrée . Après l’impression qu’il a laissée, il peut s’atteler sans tarder à la tâche pour laquelle il a été élu : redorer le blason de la capitale. Il a promis une  gestion exemplaire de la commune urbaine d’Antananarivo.  Les Tananariviens vont suivre pas à pas les efforts qu’il va déployer .

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Banque Centrale : Constitution d’une réserve d’or

Un protocole d’accord a été signé entre la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) et le ministère des Mines et des ressources stratégiques, en vue de la constitution d’une réserve d’or. Cette décision a été adoptée en conseil des ministres, le 15 janvier 2020. Pour ce faire, la Banque centrale effectuera l’achat et la collecte d’or pour le compte de l’Etat. Par contre, « tout opérateur et exploitant peuvent toujours continuer à pratiquer leurs activités dans le cadre formel car il n’y aura pas de monopole de l’achat des produits aurifères par l’Etat. La constitution de cette réserve d’or importe beaucoup pour assurer la stabilité de notre monnaie nationale », a précisé le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra.

Dispositions prises. Interrogé sur la baisse de la quantité d’or exportée et déclarée à 2 tonnes et 433kg en 2019 contre 3 tonnes et 51kg l’année précédente, il a expliqué que cela est dû aux dispositions prises par son département. A titre d’illustration, « la valeur de référence de l’or a été révisée à la hausse, atteignant 110 000 Ar/gramme au lieu de 70 000Ar/gramme. En outre, la quantité d’or autorisée à être exportée à titre non commercial est réduite à 50 grammes par personne contre 250 grammes par personne avant », a-t-il poursuivi. Il faut rappeler que le cours mondial de l’or était de l’ordre de 50 dollars le gramme en 2019, soit une hausse de 10 dollars par gramme par rapport à l’année précédente.

Traçabilité du circuit de l’or. Par ailleurs, le ministre Fidiniavo Ravokatra a soulevé que des mesures seront également prises afin d’assurer le rapatriement de devises suite à l’exportation de cette quantité d’or déclarée. Des comptoirs de l’or sont déjà mis en place. En fait, une traçabilité du circuit de l’or s’impose pour que l’exploitation de cette richesse ait des retombées économiques positives pour la population et le pays en général. Son département ne ménage pas non plus ses efforts afin de lutter contre l’informel qui domine encore dans le secteur aurifère.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Association des consommateurs : Ras le bol envers la Jirama

Face aux doléances des clients de la seule société nationale chargée de l’alimentation d’électricité à Madagascar, Jirama dénonçant des plusieurs disfonctionnements constatés au niveau de cette institution, les défenseurs des droits des consommateurs qui sont désormais regroupés dans une fédération dirigée par son Président Rakotorova Rabetsara sont sortis de leurs silence.  L’association déclare contre l’existence des agents de la Jirama circulant dans des quartiers de la villequi se permettent de couper le branchement d’électricité chez des abonnées. Une mesure que les victimes veulent avoir des explications de la part de la JIrama. La tenue de cette explication est demandée parce que beaucoup de ces clients affirment ne pas avoir eu de problème vis-à-vis de cette société. Ils ont régulièrement payé leur facture. Pour eux, cette coupure imprévisible et à caractère impératif est injuste. Etant donné que les concernés, ont été obligés de débourser 9700 ariary s’ils veulent rétablir leur abonnement. Le pire est d’entendre que les employés de la Jirama ne veulent pas reconnaitre que ces gens-là sont tombés dans cette situation à cause de leur erreur. Ces premiers qui ne sont pas en mesure de maîtrise leur attribution. Ils sont allés jusqu’à fustiger les clients venues réclamer leur droit devant eux. La question se pose alors. Est-ce que avec cette manière de travailler qu’on va redresser cette société d’Etat ?

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil du gouvernement : Restructuration du Bianco

Le conseil du gouvernement d’avant-hier a décidé, au niveau du ministère de la Justice, du décret portant restructuration du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Pour ce qui est du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, un décret portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence de l’Emploi à Madagascar (ANAPEM) a également été décidé. Concernant les communications, pour le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, il a été décidé d’un accord au rappel des dispositions légales en matière de permis de construire, et d’un accord pour la mise en œuvre des activités du projet d’Aménagement de corridors et de facilitation du commerce (PACFC).

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Pas de changement des éliminatoires pour les Barea ?

La campagne des éliminatoires de la CAN 2021 prendra fin au mois de novembre. Les Barea de Madagascar seront fixés sur leur sort avant la fin de l’année, avec le changement de calendrier de la plus prestigieuse compétition footballistique du continent. Les éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun reprendront au mois d’août pour les Barea, avec la double confrontation contre la Côte d’Ivoire le 21 août à Abidjan, et à Antananarivo le 8 septembre prochain. Lors de la cinquième journée, les protégés de Nicolas Dupuis affronteront les Éthiopiens à Addis-Abeba, le 5 octobre pour le match retour. La bande à Anicet bouclera sa campagne le 9 novembre à Antananarivo. Ce calendrier prévisionnel a été publié avant cette décision de la Confédération africaine de football de disputer la CAN en janvier.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football – Terrain synthétique : Les travaux commencent à Betafo

Les engins sont entrés en action pour raser le gazon anglais de Betafo

Par respect de la parole donnée, le président Andry Rajoelina a ordonné le commencement des travaux pour une couverture synthétique du stade de Betafo. Une initiative qui fait le bonheur de toute une ville qui mettait le football au dessus de tout. Du moins jusqu’à ce que Elatr’i Betafo, le club mythique de cette ville, disparaisse de la circulation faute de moyens, mais également de motivation pour diverses raisons. Aujourd’hui, et grâce au président Rajoelina et au Dr Lova, le nouveau député élu sous la bannière IRD , et qui n’est autre que le président de la section de football de Betafo, une nouvelle ère est en train de s’ouvrir. Tout Betafo piaffe déjà d’impatience à l’idée d’avoir son terrain synthétique, utilisable toute la journée et donc idéal pour la formation des jeunes, appelés à former un nouveau Elatr’i Betafo. Il faut donc mettre en place une nouvelle organisation pour redorer le blason du football de Betafo, voire de nouvelles initiatives pour offrir un environnement favorable, telle la création d’entreprises à même d’aider le football. Sur ce sujet en effet, Betafo n’a connu aucun changement tout au long des 60 années d’indépendance. La ville est restée la même, au détriment de ses cadres qui ont appris que l’herbe était plus verte ailleurs. Rien n’a changé, même le lac Tatamarina se tarissait à vue d’oeil. C’est comme quelqu’un qui a perdu ses eaux. À la différence qu’au lieu d’un enfant, ce sont les rizières en contrebas qui disparaissent une à une. Décidément.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Affaire des 65 000 Ariary : Vers le retour à la normale au sein de l’Education nationale

Les enseignants des EPP ont fait une série de déclarations, indiquant que la situation revient à la normale au niveau de l’Education nationale.

Depuis mercredi dernier, les enseignants ont décidé de reprendre leur travail suite aux explications apportées par la ministre Volahaingo Marie Thérèse quant aux primes de fin d’année attribuées aux employés de son département ministériel.

Les primes de fin d’année attribuées aux enseignants étaient une faveur et non un droit. C’est l’explication avancée par le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel (MENTP), suite à la requête des enseignants qui ont réclamé, sur fond de manifestation, le paiement des 65 000 ariary. D’après les informations, l’enveloppe en question était destinée aux employés du ministère central, mais les responsables au sein de ce département ont décidé d’en donner à tous. Par ailleurs, les enseignants bénéficieront encore d’une « indemnité de craie » de 50 000 Ariary et d’une autre « indemnité de logement » de 50.000 Ariary, selon les explications. Suite à ces éclaircissements, la situation est revenue à la normale dans plusieurs régions, à l’exemple de Vatovavy-Fitovinany, Atsimo-Atsinanana, Atsinanana, Analamanga et Haute Mahatsiatra.

Situation rétablie. Depuis mercredi dernier, les enseignants auprès de plus de 93 EPP dans la ville d’Antananarivo ont fait une série de déclarations, indiquant un retour à la normale de l’enseignement. Lors d’une déclaration commune à l’EPP Behoririka, ces enseignants ont fait appel à leurs collègues pour les inviter à ne pas se laisser manipuler par le syndicat Speed, commandé par des personnalités ayant des objectifs politiques dans les manœuvres qu’elles entreprennent actuellement. « S’il faut distribuer 65.000Ariary aux 180.000 enseignants au sein du MENETP, cela nécessiterait un budget de 16 milliards d’Ariary. De ce fait, la prime a été dédiée aux 37.000 employés de bureau du Ministère. Le reste a été par la suite distribué aux enseignants, raison pour laquelle chacun n’a pas pu avoir les 65.000Ar. Certaines zones ont décidé d’organiser une fête commune au niveau de leurs CISCO respectives, suivant les organisations décidées par les Directions régionales de l’éducation nationale (DREN). Cela ne signifie pas que l’on a laissé les enseignants de côté, car il est déjà prévu quelques indemnités qui leur seront attribuées », a indiqué le ministère de tutelle. Bref, la plupart des enseignants grévistes ont déjà décidé de reprendre leur travail et incitent leurs collègues à en faire de même, pour l’intérêt des étudiants et de l’avenir de la nation.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Investiture de Naina Andriantsitohaina : Une détermination affichée de redorer le blason d’Antananarivo

Naina Andriantsitohaina a officiellement pris ses fonctions de maire hier.

Le nouveau maire d’Antananarivo a officiellement pris son fauteuil à l’hôtel de ville d’Analakely.

Le nouveau maire de la capitale s’installe à l’hôtel de ville d’Analakely. Une double cérémonie s’est déroulée hier à Analakely, l’une dans le bureau du maire, et l’autre sur le parvis. La première cérémonie, qui a été effectuée dans la matinée, a été consacrée à la passation de pouvoir entre la maire sortante Lalao Ravalomanana, et le nouveau locataire des lieux. La cérémonie s’est déroulée à l’abri des yeux des journalistes. La deuxième cérémonie, plus solennelle, a été destinée à l’investiture de Naina Andriantsitohaina. Une investiture qui a vu la présence de nombreuses personnalités du régime, dont des membres du gouvernement, des parlementaires, des gouverneurs, des représentants du corps diplomatique et des politiciens pro-régime. La cérémonie d’investiture a été effectuée sous la houlette du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, et du préfet de police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo. À la sortie de la cérémonie de passation d’hier, le nouveau maire d’Antananarivo a affiché sa détermination à redorer le blason de la capitale. « Tout est prioritaire. La capitale devra retrouver sa place d’antan », a déclaré Naina Andriantsitohaina.

Respect de la loi et discipline. Dans son discours, Naina Andriantsitohaina a mis l’accent sur le respect de la loi et la discipline. « Tout le monde doit se soumettre à la loi et respecter la discipline », a-t-il martelé. Quant à l’assainissement de la ville, le nouveau maire a laissé entendre que des solutions alternatives seront trouvées avant de procéder à la mise en œuvre des mesures sévères, comme l’expulsion des marchands de rues. En ce qui concerne le ramassage d’ordures dans la capitale, Naina Andriantsitohaina a renouvelé sa détermination de reprendre la gestion du SAMVA. Le nouveau premier magistrat de la ville n’a pas manqué de toucher mot des transports urbains. « Des nouvelles mesures seront prises pour gérer la circulation dans la ville », a-t-il rassuré. À l’endroit des employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina a mis en garde les agents fantômes. « Ils ont dix jours pour régler leur situation », a-t-il prévenu. Avant d’ajouter : « Les employés de la commune doivent être des modèles dans leur gestion. » Bref, le nouveau premier magistrat de la ville a réitéré hier sa volonté de reconstruire la capitale. Il a sollicité la contribution de tous pour réaliser cette ambition.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Risques d’éboulement rocheux : Les propriétaires, les derniers à refuser d’évacuer les zones rouges

Cette zone située en contrebas d’Ampamarinana figure parmi celles à risque élevé d’éboulement.

En dépit des sérieux risques de glissement de terrain ou d’éboulement rocheux autour des versants les plus abrupts de la colline de la Haute ville, mais aussi dans d’autres quartiers d’Antananarivo, certains résidents de ces zones refusent toujours de quitter les lieux.

Ces zones présentant des risques d’éboulement ou de glissement de terrain en cette période de pluie, ont pourtant déjà été identifiées par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et signalées par des drapeaux rouges. Le degré du danger varie d’un endroit à l’autre. Tsimialonjafy, Ambanin’Ampamarinana et leurs environs immédiats sont les plus exposés aux risques d’éboulement. D’autres quartiers sont tout aussi exposés, mais à un degré légèrement moindre, comme sur le versant Ouest de la colline de la haute ville, et dans des zones plus éloignées mais présentant les mêmes structures géomorphologiques, avec des pentes abruptes surplombant des zones habitées.

Réfuter la thèse du danger. Si les locataires ont déjà quasiment tous décidé de quitter leurs logements situés dans ces zones, les occupants des maisons concernées, qui en sont également les propriétaires, sont les derniers à refuser de déménager. Pour la majorité d’entre eux, il s’agit d’individus ou de familles ayant vu le jour et vécu toute leur vie dans ces maisons où avaient vécu avant eux leurs parents, aïeuls et bisaïeuls. C’est ainsi le lien affectif qui motive la décision de ces personnes à rester sur place. D’autres réfutent tout simplement la thèse du danger avancée par le BNGRC. Niant ce que le BNGRC estime pourtant être une évidence, ils affirment être à l’abri du danger, leur propriété ne se trouvant pas sur ou en contrebas d’un terrain ou amas rocheux risquant de s’effondrer.

SDF. L’autre problème pour les occupants des zones rouges est leur difficulté à trouver d’autres endroits où aller, s’ils devaient quitter leur propriété. Impossible non plus pour eux d’opter pour les lieux d’hébergement proposés par l’Etat, comme c’était le cas l’année dernière. Ceux qui en ont fait l’expérience en janvier 2019 et les mois suivants, déplorent la qualité de vie proposée dans ces sites d’accueil. La promiscuité et la sécurité de leurs biens étaient alors sources de grands tracas. Impensable pour ces personnes de revivre l’expérience. La saison pluvieuse battant son plein actuellement, et durant tout le mois de janvier, voire jusqu’en mars, ces habitants des zones à risque préfèrent toujours rester sur place que de devenir des sans-abris.

 Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Exposition à Antsiranana : Quand la poésie rencontre la peinture

Comédien, écrivain-poète, Cerveau Kotoson soutiendra le peintre Jean Nirina Razafindralambo avec ses textes poignants.

Le peintre Jean Nirina Razafindralambo et le poète-comédien exposeront leurs œuvres pendant 20 jours à la Galerie indigo à Antsiranana. Le vernissage aura lieu ce jour, et l’exposition ne se termine que le 4 février prochain.

Dix tableaux seront présentés lors de l’exposition. Le chamane maternel, La banane cornue, Velo et Ietse, La musique sans note, Le choc des titans, Nous sommes car vous n’êtes plus, Derrière le masque, La Mère anthropophage, Le bon roi asservi et La danse de Lahimahery contiendront les strophes de Cerveau Rakotoson. « Les couleurs et les lignes de forces que le peintre Jean Nirina Razafindralambo sont pour moi comme des notes mélodieuses de la musique qui guide les pas du danseur dans sa chorégraphie … Sauf que dans ce cas de figure, les courbes et les lignes deviennent des mots , à la croisée des chemins. D’ailleurs, peinture ou écriture, les deux sont générées par les émotions, et se doivent d’en générer autant que possible. L’art est une porte ouverte vers le rassemblement, c’est un élément fédérateur… Tout le monde ne réagit pas pareil face à une œuvre, et c’est cette liberté qui fait la magie de l’art. L’artiste n’est ni gourou, ni maître, c’est juste un humain qui partage autrement ses émotions. A la croisée des chemins, quand la peinture rencontre l’écriture », a-t-il déclaré. En fait, c’est la première fois que ce poète-comédien et le peintre Jean Nirina Razafindralambo travaillent ensemble. Dessinateur au début de sa carrière, il plonge dans la peinture à la première moitié de l’année 2000. Le « rouge et le noir » est le thème choisi par l’artiste.

Mélange de couleurs. Qualifié comme la plus chaude de toutes les couleurs, le rouge est signe de passion. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est associée à l’amour. Dans une pièce à l’ambiance romantique, le rouge est la couleur de peinture la plus présente. Cette couleur réveille des sensations fortes. Mais si elle est signe d’amour, elle est souvent associée au diable, sans doute à cause du sang qui est lui-même rouge. Le rouge pur peut parfois être trop écrasant, il convient de le marier avec une autre couleur plus tendre, ou alors de le tempérer pour obtenir un rouge plus sombre, et donc plus élégant. Quant à la couleur noire, elle est associée au deuil, à la tristesse et au désespoir, à la peur et à la mort. Représenté par les tenues des prêtres et des religieuses, il fait également échos à l’autorité, à l’austérité et à la rigueur. Toutefois, le noir offre également un autre visage, associé à l’élégance et à la simplicité. Peut-être, justement, car le noir se veut dans un second temps une couleur neutre, qui n’exprime pas à proprement parler de sentiment passionné. Primaire et basique, mais de cette simplicité sans superflu qui forge les lames les plus affutées et qui touche le cœur le plus insensible … Toucher au vif, toucher en bien, toucher le point insensible de l’âme nécrosée ou rendre plus vivace celles qui étaient déjà ouvertes aux sublimes transmissions de ses pairs

Dans son texte, Cerveau Kotoson considère ces couleurs comme des pigments symboliques. « Un rouge, un noir… à qui serviront–ils? A ceux qui sont daltoniens émotionnels, sinon de réveiller en eux d’autres fleurs de passions ? Un seul objet, plusieurs points de vue… Différentes entités, une seule exposition, plusieurs visiteurs …Ou potentiels acheteurs qui savent que le talent de l’artiste n’a pas de prix, seul une infime partie des matières qu’il a utilisées peut être chiffrée par voie de consensus ».

Le troisième art commence à être apprécié à Antsiranana. Depuis une décennie, les jeunes Diégolais s’intéressent de plus en plus à la peinture. De ce fait, la galerie Indigo, tenue par Dominique Heiss reçoit des expositions en tout genre. Et cette philosophie de partage artistique, personnellement, me convient. Ce n’est pas parce que ce n’est pas habituel que ce n’est pas utile. D’ailleurs, les collaborations entre artistes et propriétaire de galerie sont parmi les leviers de promotion de l’art et de la culture. Un point d’ancrage et de repère, un lieu de rencontre et de découverte de soi, des autres et de leurs talents, de partage et d’expression.

Iss Heridiny