Les actualités à Madagascar du Lundi 16 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara34 partages

Pétrole en amont : Un secteur qui pourrait être déterminant pour l’avenir de  Madagascar 

Cela fait plus de 5 ans que les investisseurs attendent les nouvelles réglementations régissant le pétrole en amont et les mines à Madagascar.

Alors que le débat sur la restitution ou la cogestion des îles malgaches  ou éparses bat son plein, d’autres enjeux économiques et stratégiques méritent tout autant l’attention de nos dirigeants et de la population.

La chanson de Mahaleo sur Bemolanga, aussi vieille de 30 ans soit -elle, décrit encore, hélas la réalité du secteur pétrolier en amont à Madagascar. Les techniciens n’ont de cesse de crier le fort potentiel dont regorge notre île : des institutions étrangères avancent même, entre autres, des dizaines de milliards de barils de pétrole, des centaines de milliards de cubicfeet de gaz naturel et environ 5 milliards de gaz naturel liquéfié, sans compter les réserves de Tsimiroro et de Bemolanga. Aujourd’hui, les professionnels affirment avec amertume que le secteur est à un niveau d’activité historiquement calme. L’histoire nous montre que malgré des résultats d’exploration encourageants, les compagnies choisissent de plier bagage avant la réalisation d’un forage. Cela est principalement dû à un cadre politico-économique incertain, n’encourageant aucunement les prises de risque. Malheureusement sans ces forages, on ne peut confirmer ni infirmer l’existence de nouveaux gisements d’hydrocarbures et notre potentiel reste théorique. Face à cette situation cyclique, l’administration peine à se prononcer sur la politique sectorielle, répondant aux contraintes opérationnelles liées aux ressources d’hydrocarbures, nos voisins Mozambicains travaillent déjà sur des projets gigantesques sur la liquéfaction de gaz naturel. Il faut noter qu’ils possèdent quand même la neuvième réserve mondiale.  Leur modélisation économique estime une croissance annuelle à deux chiffres dès 2023 et une multiplication par 9 de leur économie d’ici à 2035.

Perspectives. Raison de plus pour nous pencher sur ce secteur qui pourrait propulser l’économie malgache  et contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan Emergence Madagascar (PEM), si c’est géré selon les principes de bonne gouvernance, sachant pertinemment que les énergies fossiles non renouvelables demeurent les principales sources énergétiques les plus utilisées sur la planète, au moins durant les prochaines décennies. En effet, la plupart des scenarii  de référence définis par différents organismes et sociétés (AIE, EIA, OPEP, BP, Exxon Mobil, etc.) ne prévoient pas d’arrêt de la croissance des productions pétrolières avant fin 2040 et prédisent un intérêt grandissant pour le gaz naturel. Et ce, malgré l’engouement pour l’utilisation des énergies renouvelables. Bien évidemment les dimensions sociales, environnementales et fiscales seront aussi à considérer. Mais nous ne pouvons pas nous offrir le luxe d’attendre trop longtemps, au risque de voir les investisseurs travailler dans les pays voisins qui offrent une meilleure garantie de stabilité légale et politique ; de sécurité des investissements et du respect de l’Etat de droit. En effet, cette année 2019, Madagascar est classé par le World Justice Project (WPJ) parmi les pays à plus faible adhérence à l’Etat de droit avec seulement un score de 0.43, la fourchette de points s’étalant de 0 à 1, avec 1 indiquant une très forte adhérence à l’Etat de droit. Ce qui veut dire que Madagascar est loin d’être un Etat de droit et il reste très difficile pour un individu ou une personne morale d’appliquer les textes en vigueur ou demander leur application.

Indispensable. Comme les énergies renouvelables à elles seules ne suffisent pas pour satisfaire les besoins énergétiques de Madagascar, la redynamisation du secteur pétrolier en  amont est plus qu’indispensable si l’on souhaite parler de développement. Une mort lente du secteur n’écartera pas une crise sociale, puisque des milliers de familles vivent du secteur   hydrocarbures en amont, si l’on ne cite que les   fonctionnaires du Ministère de tutelle, les employés de l’OMNIS, des employés   des compagnies pétrolières et autres employés indirects (consultants, divers fournisseurs de services, etc.). Par ailleurs, Madagascar possède des bassins sédimentaires, qui sont en grande partie sous-explorés, alors qu’ils ont une chance raisonnable de trouver des hydrocarbures productifs. D’autre part, les récentes découvertes de pétrole et de gaz dans les pays d’Afrique de l’Est et dans le canal du Mozambique constituent une nouvelle ruée énergétique pour l’Afrique et ont ainsi rehaussé le potentiel pétrolier et gazier de Madagascar. L’exploration pétrolière et gazière représente une avenue économique attrayante. Mais est-ce que Madagascar est prêt à relever ce challenge ? Qu’est-ce que nos dirigeants attendent pour se pencher sur la santé du secteur pétrolier amont en vue de la relance et la promotion du secteur avec une attitude plus compréhensive de la réalité économique du secteur (moins de dix compagnies pétrolières en activité actuellement) et de la force de persuasion actuelle négligeable de Madagascar due à l’adhérence très faible à l’Etat de droit.

Nécessité. L’année dernière, l’appel d’offre international relatif à la promotion de 44 blocs pétroliers a été annulé in extremis par le gouvernement malgache.  Cela a terni l’image du pays sur le plan international, sans mentionner l’incohérence des différents textes de lois, l’instabilité légale et réglementaire couplée avec une forme d’instabilité politique et institutionnelle.  Bref, la préoccupation immédiate est tout sauf d’augmenter encore plus les coûts d’investissement et d’opération des projets pétroliers en amont, en plus des risques inhérents relatifs à l’incertitude d’une découverte commerciale. Il est particulièrement judicieux de comprendre que Madagascar est en compétition avec des centaines de pays qui peuvent disposer de régime fiscal  avantageux, de potentialités pétrolières avérées et des infrastructures existantes. Certes, il est grand temps de mettre de l’ordre dans ce secteur pétrolier en amont avant qu’il ne disparaisse à jamais et pour que ces ressources puissent être mises à profit pour les générations futures.

Antsa R.

Midi Madagasikara19 partages

Handball- Championnats de Madagascar : St- Michel comme au bon vieux temps !

Jaona Kely a, à lui tout seul, marqué plus de la moitié des buts de St- Michel. Et,  chaque fois, tout en puissance.

Les handballeurs du collège St-Michel ont gagné haut la main la finale du championnat de Madagascar de handball en battant le COSFA 1. C’était hier, dans un Palais des Sports dégarni, mais en présence de deux équipes qui ne lâchaient rien. Du beau jeu en fait et c’est peut-être mieux pour cette discipline qui a besoin d’un réel soutien pour espérer sortir la tête de l’eau.

Qui l’eut cru que l’affiche de la finale du championnat de Madagascar de handball allait être un régal pour les amateurs de cette discipline ?

Le bon vieux temps. C’était pourtant le cas qui rappelait le bon vieux temps avec les franches explications entre St- Michel et le club tuléarois des années 80.

Et quand on sait que le COSFA 1 était composé de Tuléarois à l’exception de Samson qui vient du Sporting, on est forcément un tantinet nostalgique. Même Eddy, le transfuge du Akon’i Toamasina, est un Tuléarois de souche.

Il y a aussi cette petite note familiale avec les fils de Patrice, l’ancienne star du handball,  qui évoluaient dans les deux camps. Si Jaona Kely se trouvait dans les rangs d’Amparibe, Nasolo était avec les militaires.

Face-à-face, les deux formations livrèrent une lutte sans merci car aux puissants tirs de Jaona Kely se  succédaient aussi les assauts de Jaona Be ou de Nasolo. Du tac au tac en fait avec comme toujours un ou deux points d’avance de St- Michel.

Un très grand gardien. La victoire ne s’est dessinée qu’à 8 mn de la fin de la partie où St- Michel réussit à creuser l’écart en menant  par 29 à  24, grâce notamment à Faly mais aussi au fils de l’international Tony du nom de Bebeto. En face, par contre, le talent incontestable du gardien, Christian Ramiadanarivo, sauva le COSFA 1 de plusieurs situations difficiles mais c’est un peu dommage qu’il a, lui aussi comme ses camarades, connu une baisse de régime vers la fin.

St- Michel ravit alors le titre en s’imposant par 32 à 29.

Un match qui a donné entièrement satisfaction au président de la Fédération Malgache de handball, Fidel Razafintsalama qui estimait que le niveau du handball masculin s’est beaucoup amélioré contrairement à celui des dames mais il entend, dès l’année prochaine, à enclencher la vitesse supérieure pour développer au mieux le handball et préparer la relève.

Un travail de titan qui ne le fait pas peur et qu’il espère réaliser avec l’aide des pays de la zone 7 dont il est le président.

Pour revenir aux finales d’hier, le THBC n’a fait qu’une bouchée du THB Ihosy lors de la finale chez les dames. Judith, Aina et les autres ont battu Ihosy sur le score incroyable de 30 à 18.

Clément RABARY

Midi Madagasikara14 partages

Roland Ratsiraka : Pour un recomptage des voix dans 31 bureaux de vote

Roland Ratsiraka revendique un recomptage des voix. (Photo Kelly)

Roland Ratsiraka candidat à la commune urbaine de Toamasina conteste les résultats du scrutin du 27 novembre dernier. A cet effet, cet ancien maire du Grand  Port de l’Est a soulevé cinq points comme arguments portant sur des irrégularités, lors de cette consultation populaire. Le candidat de « Malagasy Tonga Saina » a ainsi fait savoir que son parti est en possession de preuves, en foi de quoi un électeur a voté plusieurs fois pour un seul candidat. Il y a également ceux qui ont voté avec leur carte d’électeur sans avoir présenté leur carte d’identité nationale. Pour ne citer que ces deux cas. A cet, effet, Roland Ratsiraka revendique un recomptage des voix dans 31 bureaux de vote où son parti a constaté des anomalies.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara12 partages

Grace Loren : « Le savoir au service du développement du pays »

Grace Loren va apporter son savoir-faire pour le développement du pays.

Nous avions l’habitude de la voir à travers nos écrans sur la chaîne de télévision VIVA Madagascar et en tant que présentatrice, ou encore sur scène en tant que chanteuse interprète et membre du groupe The Women. Aujourd’hui, c’est dans un tout autre domaine que Grace Loren fait parler d’elle.

En effet, elle s’est retirée de la scène artistique depuis bientôt deux ans en raison d’un objectif bien précis dont-elle nous a fait part : la poursuite de ses études pour intégrer notamment la prestigieuse université de Paris Descartes en France, afin d’y suivre la mention Politiques Publiques et Développement en Master II. Elle se confie :

Décision. « Faire le choix de partir a été une décision évidente mais également très difficile pour moi, aussi paradoxale que cela puisse être … Quand on est profondément ancré à ses habitudes, à son quotidien ce n’est pas facile de basculer dans l’inconnu et qui plus est à 10.000km de sa famille, en laissant derrière soi ses activités qui étaient des passions, mais il était impératif de saisir cette opportunité ». Un choix qui s’est avéré fructueux, car elle obtient son dîplome de fin d’études avec l’excellente note de 17 pour sa soutenance. « Mon sujet de mémoire portait sur les politiques éducatives à Madagascar et plus précisément dans le cadre de l’enseignement supérieur où j’ai relevé la grande problématique de l’inadéquation entre les formations dispensées et les réalités actuelles du marché du travail », a-t-elle indiqué.  Bon sang ne trompe jamais car elle est issue d’une famille d’éducateurs et de politiciens. Elle entend ainsi marcher sur les traces de son grand-père, l’illustre Professeur Ratrema William. Tout en soulignant au passage qu’elle voudrait apporter son savoir faire au développement du pays.

Politiques publiques. Tout récemment, elle a été admise pour un Doctorat en Sciences Politiques à l’Université de Paris à  tout juste 21 ans, faisant d’elle sans nul doute l’un des plus jeunes doctorants du pays. Elle estime ainsi que « sur la base des solutions que j’avais déjà avancé dans mon mémoire, ma thèse aura pour but final la proposition d’un projet de développement pour Madagascar. Ce n’est pas un hasard si je me suis orientée vers les politiques publiques car leur essence même est de trouver les solutions adéquates aux problèmes de la société. Pour ma part, je reste persuadée que le meilleur des investissements est l’investissement dans la jeunesse et, dans le cas de notre pays c’est encore plus pertinent avec une population dont plus de 70% est jeune».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara11 partages

L’espoir d’un renouveau de la capitale

La situation va donc maintenant revenir à la normale. La  commune  urbaine  d’Antananarivo va pouvoir de nouveau  gérer la SAMVA et il n’y aura plus de raison pour que Tana croule sous les ordures. La remise par le chef de l’ Etat de camions et de bennes à ordures samedi dernier signe la fin des hostilités entre le pouvoir central et la mairie. Le nouveau maire va donc pouvoir s’atteler à l’une des ses tâches les plus importantes, l’assainissement de la ville. Les Tananariviens ne peuvent que se réjouir de ce premier pas qui va être franchi  Ils attendent de voir la réalisation des projets du nouvel édile. L’espoir d’un renouveau  dans la capitale est réel.

L’espoir d’un renouveau de la capitale

Antananarivo, l’une des villes les plus sales du monde, est une réalité qui écorne sérieusement l’image de notre pays. Depuis quelque temps, la situation avait empiré, donnant de notre capitale, l’image d’une décharge à ciel ouvert.  L’arrêt de la collecte des ordures  par les camions de la SAMVA  a créé ce gigantesque dépotoir qui n’est pas digne d’une capitale. Les élections communales ont entraîné cette paralysie dans la gestion  des services d’hygiène. L’attente des résultats du scrutin n’a pas arrangé les choses  L’annonce de la victoire probable de Naina Andriantsitohaina a donc mis fin à cette incertitude. La promesse du chef de  l’ Etat  d’offrir de nouveaux matériels à la SAMVA  s’est donc concrétisée samedi dernier. En  annonçant  que  sa gestion  est restituée  à la CUA, il  laisse le champ libre  au nouveau maire de la capitale. Il signifie   ainsi qu’il n’y aura plus de blocage de la part  du pouvoir central et que les relations vont être au beau fixe. C’est une nouvelle  ère qui est en train de s’ouvrir.  Les habitants  de la capitale ne peuvent  que se réjouir de cela. Le nouveau maire a, lors de sa campagne électorale,  présenté un  programme ambitieux de redressement de la ville.  L’espoir  d’un véritable changement est permis.  Au nouvel élu de ne pas décevoir ses administrés.

Patrice RABE

Midi Madagasikara6 partages

Andry Rajoelina : La gestion du SAMVA restituée à la CUA

Andry Rajoelina a annoncé que la gestion du SAMVA va être restituée à la CUA.

« J’ai une dette à payer envers la ville d’Antananarivo ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina. Samedi dernier, le Chef de l’Etat a offert 20 camions et 100 bacs à ordures pour le Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais des Sports de Mahamasina.

Face aux montagnes d’ordures qui caractérisent le quotidien de la population de plusieurs quartiers de la Ville des Mille, le Chef de l’Etat décide de prendre ses responsabilités.  « L’assainissement de la capitale constitue une priorité », soutient-il. Désormais, le SAMVA n’aura plus à faire des locations de camions pour assurer le ramassage des ordures. Andry Rajoelina a aussi annoncé la décision importante d’enlever la gestion de la SAMVA au Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures. « Les tâches relatives à l’assainissement de la ville relève de la responsabilité de la Commune », a-t-il soutenu avant d’annoncer que la gestion du SAMVA va être restituée à la Commune Urbaine d’Antananarivo. Le Chef de l’Etat de rappeler au passage que c’était le régime Ravalomanana en 2008, au lendemain de l’élection d’Andry Rajoelina à la Mairie de Tana, qui a pris le décret n°2009/599, remettant le SAMVA sous tutelle du Ministère de l’Eau. Depuis, la question de l’enlèvement des ordures est devenue un véritable casse-tête pour l’Administration communale. Le numéro Un d’Iavoloha a aussi annoncé samedi l’amélioration des conditions de travail  des employés qui assurent l’enlèvement au quotidien des ordures. Aussi, désormais, ils bénéficieront d’une augmentation de salaire et d’une prime spéciale. Il serait aussi question de la mise en œuvre d’un projet visant à la création d’emplois pour les mères célibataires, les femmes sans emploi et les lavandières qui comptent des milliers.

« Antananarivo tananantsika ». Tel est le slogan. Pour sa part, Andry Rajoelina appelle tout un chacun à faire ce qu’il peut faire pour la ville. « Ce n’est plus le moment de se renvoyer la responsabilité », soutient-il. Et lui de déclarer dans la foulée qu’Antananarivo n’appartient ni à un  groupe de personnes ni à un individu qui se vante  d’avoir la main mise sur la ville. Certainement une pique lancée à l’encontre de Marc Ravalomanana et de ses partisans qui continuent de contester les résultats des dernières élections communales. A noter que Naina Andriantsitohaina, le futur Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo si l’on s’en tient aux résultats provisoires de la CENI, était présent à Mahamasina durant la cérémonie de remise de ces nouveaux matériels du SAMVA. Par ailleurs,  à cette occasion, le Chef de l’Etat a annoncé que dès le mois de janvier, plusieurs projets vont être réalisés à Tana, entre autres, l’installation de toilettes et de douches publiques  au niveau des arrondissements et des quartiers. Andry Rajoelina a réitéré que pour l’assainissement et le développement de la ville, un budget de 50 milliards sera alloué à la CUA. « Cela  peut augmenter selon les besoins », a-t-il laissé entendre. Le Chef de l’Etat a aussi fait don de véhicules 4×4 pour la Préfecture et les districts de la Ville des Mille.

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

La loi de finances bloquée par le Sénat : Vers une mise en vigueur  par voie  d’ordonnances

A travers ce blocage de la loi de finances,  Rivo Rakotovao mène son dernier combat contre le régime.

Devenu une espèce en voie de disparition avec le projet du régime d’écourter son mandat, l’actuel Sénat, sous la coupe de son Président  Rivo Rakotovao,  en même temps numéro Un du HVM fait tout  pour bloquer les initiatives du gouvernement pour remettre rapidement le pays sur   les rails du développement.

« Loi de finances 2020 : Ultime combat du HVM contre le régime Rajoelina », avions-nous titré à la Une du journal dans notre édition du 5 décembre dernier.  Et nous avons vu juste puisque effectivement, les Sénateurs de Madagascar à majorité HVM ont fait en sorte que  le processus d’adoption de la loi de finances par voie parlementaire ne puisse aboutir.

Mauvaise foi

En tout cas, les  membres de la  Chambre haute ont visiblement fait preuve de mauvaise foi. Plus d’un considère  comme une attitude irresponsable  la manière avec laquelle  Rivo Rakotovao et consorts ont procédé dans l’examen  de  la loi de finances initiale qui  a été déposée à leur table le lundi 2 décembre dernier.  En  effet, et   tout de même, ils avaient  15 jours pour examiner et trancher sur la loi de finances, les Sénateurs ont attendu l’avant-dernier jour pour le faire. Pire, ils ont fait en sorte que l’Assemblée  nationale ne puisse plus faire leur deuxième  lecture après  les amendements apportés par le Sénat.  En effet, tard dans la soirée du vendredi,  80 députés   ont attendu à Tsimbazaza pour cette deuxième lecture. Malheureusement, même après minuit délai de clôture de la session, il n’y avait aucune trace de la loi de finances censée être déposée par le Secrétaire Général du Sénat qui aurait été empêché par des éléments de l’Assemblée  nationale à pénétrer dans  l’enceinte du Palais de Tsimbazaza pour le faire.  Vrai ou faux ? En tout cas, aucune preuve de ce blocage annoncé sur facebook n’a été apportée.  Par contre des députés étaient bel et bien présents à Tsimbazaza pour attendre cette loi de finances qui n’était donc pas arrivée à  temps. Une loi de finances qui, rappelons-le, a fait l’objet de 8 amendements apportés par les Sénateurs.

Frustrés

Quoi qu’il en  soit, comme les affaires nationales ne peuvent pas attendre, le gouvernement avancera probablement, en appliquant l’article 92 alinéa 7 de la  Constitution qui permet une mise en vigueur par voie d’ordonnances :  « Si le Parlement n’a pas adopté le projet de loi de finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance en y incluant un ou plusieurs des amendements adoptés par les deux Assemblées » Une procédure qui épargnera   le pays d’une perte de temps pour une session extraordinaire qui sera d’ailleurs très difficile à mettre en place vu  le peu de temps impartis.  Ce d’autant plus que, à part le Sénat,  dont les membres, avec en tête son Président Rivo Rakotovao, sont visiblement  frustrés par le fait que  le gouvernement ait dit non à leur desiderata,  en termes d’avantages financiers et matériels, les observateurs économiques et politiques sont convaincus du fait qu’il faut avancer rapidement dans les actions pour le développement. Même les bailleurs de fonds qui multiplient les financements  estiment que Madagascar est sur le bon chemin  pour la relance économique.

R.Edmond.

Midi Madagasikara4 partages

Football Mahajanga : Bapasy et Jocelyn au secours du Jeune Elite Ambondrona

Jocelyn Razafimamonjy remettant les maillots à un représentant du Jeune Elite d’Ambondrona.

Un grand pas vers la professionnalisation de notre football. C’est le moins qu’on puisse dire de ce geste ô combien généreux de la Fondation Bapasy et de Jocelyn Razafimamonjy au centre de Jeune Elite d’Ambondrona.

L’Union fait la force. C’est fort de ce  principe que Pascal Randrianantenaina et Jocelyn Razafimamonjy ont décidé de venir en aide au centre de foramation du Jeune Elite d’Ambondrona. C’était samedi à Mahajanga où Jocelyn Razafimamonjy a remis un lot de jeu de maillot au centre de football Jeune Elite d’Ambondrona pour toutes les tranches d’âge allant des moins de 13 ans, aux U15, U17 et séniors de ce centre appelé à prendre en main la relève du football majungais.

Motiver les jeunes. Si Jocelyn Razafimamonjy en est le parrain, Pascal Randrianantenaina qui a grandi dans cette ville en est le président de la Fondation Bapasy. Tous les deux d’un commun accord ont décidé d’apporter de l’eau au moulin du football de Mahajanga en général et de celui du Jeune Elite d’Ambondrona en particulier.

Les footballeurs du centre Jeune Elite d’Ambondrona arborant leurs nouveaux maillots avec une fierté non feinte.

C’est une manière comme une autre de motiver les jeunes Majungais à aimer le football et devenir plus tard des professionnels, confie Bapasy fort de son initiative qui s’apparente à du « vali-babena ».

Quant à Jocelyn Razafimamonjy qui est aujourd’hui membre du comité exécutif de la Fédération Malgache de Football et néanmoins DG de l’équipementier sportif Nino Design International, il estime qu’il est temps d’aider les centres pour leur permettre un réel épanouissement.

Les deux hommes qui s’apprécient ont donc décidé d’unir leurs efforts pour se mettre au service du football et de la relève à Madagascar.

Chemin faisant, Jocelyn Razafimamonjy a aussi remis un autre jeu de maillot à Alban Rabemananjara pour son centre Taninketsa qui se trouve dans l’enceinte du stade Alexandre Rabemananjara.

Clément RABARY

Madagate4 partages

Madagascar. Le WMG a inauguré la réhabilitation de l'EPP de Betsizaraina

Betsirazaina se situe dans la commune rurale d'Ankadikely Ilafy à Antananarivo Avaradrano. Pas près mais pas loin non plus de la Capitale de Madagascar.

En tout cas, c'est déjà le monde rural, éloigné des dernières tendances en tous genres. Ici, c'est la tradition qui prime mais sans pour autant négligé l'éducation. Or, il faut savoir qu'à Madagascar, les établissements scolaires publics sont négligés. Pour ne pas dire plus. Heureusement qu'il existe des clubs et des associations de service et à but non lucratif pour apporter leur soutien et appui face à un délabrement généralisé des infrastructures étatiques. Certaines ont même été vendues par des créatures innommables ici...

Trêve de bavardage, place au reportage concernant l'inauguration de la réhabilitation de l'EPP de Betsizaraina par le Wednesday Morning Group Madagascar ou WMG, qui a eu lieu le samedi 14 décembre 2019, c'est-à-dire quelques jours avant Noël. Tout le monde a été ravi. A présent, place au discours de la Présidente Patricia Rabe et aux photos valant mille mots!

Reportage : Jeannot Ramambazafy et Andry Rakotonirainy

Photos : Harilala Randrianarison

*******************************

Discours de la Présidente du WMG

Chose promise, chose due ! Nous avons promis aux enfants de Betsizaraina de faire de notre mieux, comme nous le faisons à nos enfants.

Depuis ses 56 ans d’existence à Madagascar, le Wednesday Morning Group a pensé et pensera toujours aux autres. Cette fois-ci, le choix a porté la commune rurale de Betsizaraina après celui d’Ankorondrano. Trois axes concernant la génération future ont été choisi :

- L’environnement avec la plantation d’arbres fruitiers;

- L’infrastructure avec la réhabilitation de l’école primaire publique;

- L’humanitaire l’apport en complément alimentaire protéine durant cette année scolaire.

Cette inauguration est une manière de rassembler tous les participants à la réalisation de nos projets qui sont devenus réalité ce jour. C’est une manière aussi pour nous, membres du WMG, de remercier nos partenaires et nos sponsors, car seules nous ne serions pas arrivées à grand-chose. Ensemble nous irons loin. Et ce n’est qu’un début dans la vision WMG, car notre pays est vaste et les taches sont immenses.

Mais si chacun fait sa part, nous réussirons à vaincre la pauvreté et le défaitisme. Notre ambition est de de donner l’exemple à nos jeunes :

- L’importance de la valeur de la charité;

- L’importance de la valeur de la solidarité;

- L’importance de la valeur de la persévérance.

Car depuis ses 56 années d’existence, WMG est toujours là pour vivre ces valeurs et espère les transmettre à la future génération. C’est notre part dans l’éducation de nos enfants à travers nos actions.

C’est donc une des raisons pour laquelle le WMG organise chaque année, au même moment, le Bazar de Noël et le Salon du Chocolat et de la Gourmandise comme levées de fonds pour réaliser ce genre de projet.

Tous nos membres travaillent bénévolement et consacrent beaucoup de temps et d’attention. Aujourd’hui, au nom des enfants de Betsizaraina, je tiens particulièrement à tous vous remercier du fond du cœur.

Bravo les amis, et encore merci a nos sponsors.Vive le WMG ! ”.

Patricia RABE

Présidente du WMG

*******************************

*******************************

*******************************

Midi Madagasikara2 partages

“Cité Haras” Toamasina : Trano  dimy nasesin’ny jiolahy indray alina

Tsy nanampo ireo vahoaka tao amin’ny “Cité Haras” Ankirihiry, ny alin’ny alakamisy 12 desembra nifoha  zoma 13 desambra teo, fa tokantrano dimy be izao no indray sasesin’ny jiolahy indray alina. Niisa am-polony izay nitondra basy PA sy sabatra ary antsy fohy ireto jiolahy nanao fanafihana tao amin’ny “Cité Haras” Ankirihiry, ka ireo izay miseho ho miantso vonjy dia voarahona hovonoina. Maro noho izany no niezaka tsy namaly azy ireo intsony ireo vahoaka lasibatra. Nisy ihany ireo sahy niantso mpitandro ny filaminana, saingy efa tara ihany izany antso izany; izay nitarika ny fahataran’izy ireo ihany koa, tsy nisy afa-tsy 30min teo ihany koa ny nanafihan’ireto jiolahy ireto ilay tokantrano 05 notafihany indray alina. Nandritra izany dia vola iray tapitrisa ariary sy finday  130 ary  firavaka samihafa no very. Nisy raim-pianakaviana iray niezaka namaly noho ny fiarovany ny fananany sy ny ankohonany nefa voadarok’ ireo jiolahy tamin’ny lohany ary naratra mafy ny tandrifin’ny masony. Ankoatra izany na eo aza ny toky ataon’ny polisy amin’ny fiarovana ny vahoaka sy fananany, dia tsy izay no zava-misy eny amin’ny fiarahamonina, fa misy hatrany ny kihana amin’ny fahataran’izy ireo amin’ilay vonjitaitran’ny fiarahamonina. Isan’ny goavana itarainan’ny olona amin’izany ny tsy fandraisana antso an-telefaonina nefa miantso vonjy ny olona, sy tsy vao androany no nahenoana izany fitarainana izany fa matetika mihitsy, ary mazàna dia ireo findain’ireo kaomisera mihitsy no tsy misy mandray amin’ilay antso vonjy ataon’ny olona, raha ny fitarainan’izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Employabilité : Formation de 40 jeunes de Moramanga sur les métiers du tourisme

Les jeunes de Moramanga, formés aux métiers du tourisme.

L’amélioration des compétences des jeunes est indispensable pour le développement du secteur du tourisme. C’est ce qu’ont affirmé les représentants d’Ambatovy. En effet, cette firme a soutenu la formation de 40 jeunes de Moramanga aux métiers du tourisme. « Ambatovy a financé une initiative du Comité Inter-Services d’employabilité des jeunes et de promotion des femmes vulnérables, dirigé par le Chef du District de Moramanga, qui consiste à former des jeunes issus des six communes concernées par ses activités (les communes rurales d’ Ambohibary, d’Andasibe, d’Ambatovola, de Beforona et de Morarano Gare  et la Commune Urbaine de Moramanga) sur les métiers touristiques, au mois d’octobre 2019 », ont-ils indiquéD’après les informations, ladite formation, dispensée par l’Office Régional du Tourisme Alaotra- Mangoro (ORTALMA), portait sur l’initiation aux métiers de barman, de réceptionniste, de serveur  et de femme de chambre et s’est déroulée en deux phases. Un groupe de 20 jeunes travailleurs évoluant déjà dans le tourisme ont d’abord bénéficié d’un renforcement de capacités et autant de jeunes qui vont faire leurs premiers pas dans le secteur ont suivi l’initiation durant la deuxième phase. « Le tourisme occupe une place importante dans l’économie nationale et cette formation m’a beaucoup aidée à préparer mon entrée dans ce secteur d’activités », a soutenu Fiononana Nina Raoeliarimanga, une des jeunes formés aux métiers du tourisme, dans le cadre du programme de formation. De son côté, le directeur exécutif de l’ORTALMA, Rija Jean Thierry Ramandraiarivony a précisé que le nombre des hôtels et restaurants dans le District de Moramanga, entre Marozevo et Andasibe, a connu une hausse de 150% depuis 2005. Selon lui, ce renforcement des capacités des jeunes aura des impacts considérables sur l’employabilité des jeunes bénéficiaires, dans le cadre de ce programme soutenu par la compagnie minière.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Zanak’i Dada : Le mouvement va continuer

Les différents intervenants ont annoncé que le mouvement va continuer. (Photo Kelly)

Ils ont refait surface après avoir observé un répit durant un certain moment. Selon le candidat du TIM à Tanà Rina Randriamasinoro, nous attendions des instructions pour établir la vérité. Faisant sans doute allusion aux récentes élections.

Les partisans et les sympathisants de Marc Ravalaomanana ont repris le chemin de Magro Behoririka, et ce, après quelques années de répit. Le candidat du TIM dans la capitale, Rina Randriamasinoro, et l’ancien ministre de la Fonction Publique Tabera Randriamanantsoa, pour ne citer qu’eux étaient présents sur le lieu. Selon les différents intervenants, « le mouvement va continuer, mais cela ne restera pas en tout cas au Magro ». Aucun endroit n’a été toutefois annoncé. L’on se pose la question si c’est au siège du TIM, à Bel’Air Ankadivato et est-ce que les « Zanak’i Dada vont-il tenir des meetings régulièrement tous les samedis ?

Lutte commune. Lors de son intervention Rina Randriamasinoro a déclaré que « c’est une lutte commune pour établir la vérité ». Il a cité ainsi au passage l’importance de la confrontation des listes électorales utilisées lors des municipales et communales à celles des législatives. Un appel a été ainsi lancé aux autorités compétentes afin que celles-ci assument ses responsabilités.  D’ailleurs, ce parti n’a cessé de soulever qu’il y avait eu des anomalies au cours des communales. Dans tous les cas c’est le tribunal administratif qui décide en dernier ressort.

Responsabilités. Les autres intervenants ont lancé également un appel à l’endroit des chefs d’église afin que ces derniers prennent leurs responsabilités, étant donné, ont-ils dit que les dirigeants actuels sont en train de conduire le pays dans une impasse, car ils ont notamment l’intention de faire adopter une loi non conforme aux mœurs et coutumes malgaches. Une déclaration qui n’est pas vraiment explicite.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Sakoroka tao Anjahana Maroantsetra : Tsy ampy porofo, nafahan’ny fitsarana ady heloka bevava avokoa izy ...

Ny zoma tolakandro teo no niakatra teo anivon’ny fitsarana ady heloka bevava tsotra ny fitsarana ambony Toamasina, ilay raharaha sakoroka tao Anjahana Maroantsetra nitranga ny volana janoray 2018. Nandritra izany dia olona efatra: Alphonse – Manantsoa – Fenosoa – ary Denis no nosamborin’ny mpitandro ny filaminana, saingy maty tany am-ponja ny iray i Denis nandritra ny fihazonana am-ponja vonjimaika azy ireo, ny 23 septambra 2018 araka ny baiko azony, satria nisehoana fitsaram-bahoaka nahafatesana olona efatra izay novonoina iray isan’andro tao Anjahana tamin’izay. Nisy 12 ny heloka nanenjehana azy efa-dahy voalaza fa nitarika fikomiana niteraka fitsaram-bahoaka nahafatesana olona efatra ity, teo anivon’ny fitsarana ady heloka bevava tsotra. Samy nandà ny fanenjehana azy avokoa ireto voarohirohy nandritra ny fitsarana azy izy ireo, na efa ny volana Aogositra 2018 no nosamborina sy naiditra am-ponja izy efa-dahy ireto noho ny fanenjehana azy ireo. Araka ny fifandaharana teo anivon’ny fitsarana, dia  halatra lavanilina no niteraka izao fitsaram-bahoaka izao, satria efa tena leo ny fisian’ny halatra saika ho isan’andro ny lavaniliny ireo mpamboly tao Anjahana Maroantsetra tamin’izay fotoana izay. Io antony io no nahatonga azy ireo nanangana ny andrimasom-pokonolona ankehitriny. Raha namoaka ny didiny ny fitsarana ady heloka bevava tsotran’ny fitsarana ambony Toamasina, dia maro tamin’ireo heloka nanenjehana azy ireo no nofoanana ka vokatr’izany dia nafahana noho ny fisalasalana tamin’ny tsy fahampian’ny porofo ny telo lahy raha efa maty ny iray tamin’izy ireo

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Antananarivo : Ramassage des ordures dans la capitale

Le Samedi dernier, le président de la République de Madagascar, Andry Nirina Rajoelina 14 Décembre dernier, a remis au Service autonome de maintenance de la ville d'Antananarivo (SAMVA) 20 camions et 100 bacs à ordures pour mieux assainir la ville d’Antananarivo. Le président de dire qu’une ville propre offre la santé, apporte le changement et le développement durable. Si auparavant, le SAMVA avait loué des camions pour ramasser les ordures, dorénavant, il utilisera ses camions fraichement offerts par le Président.
Ils n’ont pas tardé à commencer leur mission, dès hier, Dimanche, ses camions avaient sillonné la ville d’Antananarivo pour ramasser les tas d’ordures dans la capitale. Ainsi, Soprano, quand il sera à Madagascar l’année prochaine, ne chantera plus « imagine Madagascar et ses montagnes d’ordures ».
Tia Tanindranaza0 partages

Antsampandrano Antsirabe IINananganan’ny fokonolona birao ny zandary

Zon’ny olom-pirenena ny hiaina anaty filaminana, andraikitry ny fitondrana no manome fitaovana sy fotodrafitrasa ireo mpitandro filaminana.

Tia Tanindranaza0 partages

Maibahoaka - IvatoRavan’ny afo ny 80%-n’ilay orinasa

Nisy trangana hain-trano nianjady ny orinasa iray teny Maibahoaka - Ivato, ny marainan’ny 13 desambra teo nanomboka tamin’ny 2 ora sy sasany.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetezan’i Mitsinjo - RN4Fiarabe nivadika, 1 maty, 1 naratra

Nitrangana lozam-piarakodia nahafatesana olona indray ny lalam-pirenena fahefatra (RN4), ny sabotsy vao mangiran-dratsy teo, tokony ho tamin’ny 5 ora.

Tia Tanindranaza0 partages

« Kidnapping » tany Anjorobe4 no maty, tsy mbola hita ilay nalaina an-keriny

Nisy tranga fakana an-keriny ny herinandro lasa teo tany Anjorobe, distrika Lalangiana ka olona miisa efatra no maty nandritra ny fanafihana.

 

 Raha ny vaovao farany dia mbola ao anatin’ny fanadihadiana ifotony ny zandary ankehitriny ary tsy mbola hita ilay olona niharan’ny fakana an-keriny. Manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana ny depiote voafidy tao amin’io disitrika io, Rivotiana R. Jean Bosco fa efa misy loharanom-baovao maro ka manantena fandraisana andraikitra. Miantso ny fitondrana kosa izy mba hikaroka vahaolana maharitra amin’ny tsy fandriampahalemana. Ekena, hoy izy  fa tsy ho foana indray andro saingy misy zavatra mila ampiana sy hahtsy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana tany Manandriana6 maty, 7 naratra mafy

Roa no voa mafy tamin’ireo 8 naratra vokatry ny lozam-pifamoivoizana afak’omaly hariva, tamin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2020Tsy maintsy hamoahana didy hitsivolana ny fampiharana azy

Ny takarivan`ny zoma teo no naverin`ny solombavambahoaka hodinihin`ny loholona ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana 2020. Ireo loholona kosa dia nandinika sy nandany izay fanitsiana napetrak`izy ireo,

 

 sady nanenjika sy nanatitra izany tetsy Tsimbazaza, mialoha ny misasakalina. Tokony ho tamin`ny 11 ora 45 mn no tonga teny Tsimbazaza ny sekretera jeneralin`ny Antenimierandoholona, voairaka hanatitra ny volavolan-dalàna mifehy  ny tetibolam-panjakana taona 2020, izay nasian`ny loholona fandinihana fanindroany, rehefa avy nodinihan`ny depiote fanindroany ihany koa.  Nosakanan`ny miaramila iray anefa ity sekretera jeneraly ity, satria hoe : baiko avy any ambony izany, ka niafara tamin`ny fanositosehana azy dia nasaina nivoaka izy. Nanantitrantitra ny filohan`ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao, fa efa nisy resaka nifanaovany tamin`ny filohan`ny Antenimieram-pirenena, Chrsitine Razanamahasoa, tamin`ny 11 ora alina, tamin’io andro io. Vita ilay fandinihana LFI 2020 tamin`ny 11 ora sy sasany ary tsy taran`ny tamin’ny 12 ora alina. Etsy ankilany, nilaza ny teo anivon`ny Antenimieram-pirenena fa niandry an’ity volavolan-dalàna ity. Miendrika paikady politika ihany no tsy namerenana ilay LFI 2020 raha tsy omaly takariva, hoy Rivo Rakotovao. Tany aloha, dia efa niteny tamin'ny praiminisitra hoe ny volavolan-dalàna momba ny tetibola sy ny lalàna fehizoro ihany (loi organique)  ihany no mandeha voalohany (première lecture) mankany amin’ny antenimieram-pirenena raha ny lalàna, ary azo atao ny mampandanjalanja ilay tolo-dalàna hafa, amin’izay miparitaka ny asa. Tsy nanao izany anefa ny mpitondra. Aty amin'ny farany dia tonga marobe ny lalàna, ka izahay tsy “boîte au lettre” fa tsy maintsy mandinika, hoy ny filohan’ny Antenimierandoholona. Rehefa samy namaky sy nandinika fanindroany avy izany ireo Antenimiera roa tonta dia azon`ny mpanatanteraka tapahina amin`ny alalan`ny didy hitsivolana ny LFI, araka ny voalazan`ny lalàmpanorenana ao amin`ny and. faha-92. Miendrika ady eo amin’ny andrim-panjakana (Guerre institutionnelle) izay endrika iray isehoan’ny krizy eto amin’ny firenena anefa io.

 

Marigny A. sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano sy fanafihanaJiolahy 3 matin’ny fokonolona

Efa eo am-pizoran’ny fanamborana ny tohin’ny raharaha tao Andranomifotitra ,

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikam-behivavyNifanenjehana teny Ambohipo ilay mpanondran’olona

Raha iny andeha hoentina tamin’ny biraon’ny polisy hanaovana fanadihadiana ireo telo voasambotra,

Tia Tanindranaza0 partages

Rano maloto sy delestazyTsy misy iraharahian’ny fanjakana izany

Mitohy ny fahatapahan-jiro lavareny sy ny fahoriana amin’ny fisitrahana rano fisotro madio.

 Toa vitavita ho azy hatrany, ary efa mahazatra ny fanazavana ny fisian’ny fantsona vaky, antitra ny fitaovana,… Saika toerana maro omaly no nisiana fahatapahan-drano naharitra. Vao niverina, dia rano maloto hafahafa loko no tonga any an-tokantrano. Rehefa handroana dia toa mampangidihidy, hoy ny olona sasany. Tena rano tsy azo sokajiana ho rano fisotro madio, fa tena rano maloto ara-bakiteny ny tonga any an-tokantrano. Ny jiro moa dia mampikolay ny fahatapahana izay nambaran’ny filoha Rajoelina ny takarivan’ny 26 novambra fa efa tsy misy intsony ny delestazy fa “coupure” sisa. Tsy te hahalala izay filalaovana voambolana ny olona, fa ny olana sy ny fahasimban-javatra ankoatra ny fikorontanan’ny fihariana no fantany, kanefa ny faktiora tsy miova. Tsy tena misy fialan-tsiny ataon’ny fanjakana na efa rano maloto aza no sitrahan’ny olona, izay tsy afa-manoatra. Ny tena mahagaga amin’izao toe-javatra izao, dia anisan’ny nanaovan’ny filoha fanamby lehibe ny hampiakatra ny fisitrahan’ny Malagasy herinaratra sy ny hampitombo avo roa heny ny famokarana. Ny fanjakana anefa ity hafa mihitsy ny politikany ao anatin’ny tetibolam-panjakana fa notsoahina ny tohana ara-bola ho an’ny Jirama izay 250 hatramin’ny 350 miliara isan-taona eo hatrizay. Nisy tohana aza izy tsy nahavelon-tena sy tsy nahavaha olana, mainka fa amin’izao fotoana izao. Ny vahoaka izany no hizaka ny tsy eran’ny aina sy hovokisana fampanantenana lava ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao “Jumbo millionaire”Loka 10 000 000Ar no hozaraina

Raikitra ny “Jumbo Milllionnaire” lalao fanao isan-taona ho an’ny mpankafy sy mpanjifa ny Jumbo ho fisaorana azy. Hisy “millionaire” isaky ny faritany enina, sy loka hozaraina.

 Maherin’ny Ar 10 000 000 ny totalin’ny loka hozaraina: 1 000 000Ar, TV écran plat, fatana gaz, rice cooker,… hoy ny mpikarakara. Manangona fonosana Jumbo folo mifangaro ny mpilalao ary mampiditra izany anaty valopy. Soratana ao an-damosin’ny valopy ny anarana sy ny fanampiny, ny adiresy, ny nomerao finday ary ny faritra hiaviana. Hidiana tsara ny valopy ary arotsaka anaty vata natokana ho amin’izany (urne) eny amin’ny toeram-pivarotana akaikin’ny mpankafy/mpanjifa eny, na alefa paositra amin’ny BP 1 600. Misy valopy manokana fa ny valopy tsotra dia manankery ihany koa. Hafana ny fanentanana samihafa ny 01 desambra 2019 ka hatramin’ny 10 janoary 2020, indrindra eny amin’ireo ivontoerana fanentanana momba ny Jumbo Millionnaire eraky ny faritany ireny (Point d’animation Jumbo Millionnaire) eny amin'ny toeram-pivarotana isan-karazany, eny amin’ny tsena, fa misy lalao ahazoana loka isan-karazany eo no ho eo eny amin’ireny toerana ireny. Ny 24 janoary 2020 ny fisarihana, hoy ny mpikarakara.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko FanorolahyTsy mitady seza fa manasoa ny mpiarabelona

Efa saika vitan’ny antoko Fanorolahy, tarihin’ny filoha nasionaliny Randrianary José tamin’ny alalan’ireo malala-tanana nanohana azy ny

 

fandraofana ny fako teto Antananarivo vao nihetsika ny fitondram-panjakana nanolotra kamiao sy dabam-pako ho an’ny CUA. Raha tsiahivina dia andro aman’alina no nanaovan’ity antoko ity izany asa izany tsy nisy loko politika sady tsy nitadiavany tambiny, mbola niampy fanenjehana aza, antony nanambaran-dRandrianary José fa tsy mila seza ny tenany. Asa sosialy mahazatra toy ny efa nataonay hatramin’izay no notohizako, hoy izy, anisan’ireny ny fanampiana ireo tsy manan-kialofana natory teny ambany tonelina teto an-drenivohitra, ny fizarana masomboly ho an’ireo tantsaha eny Ambohidratrimo…. Ny somary nanohana kely tamin’ity tranga ity dia toa tsy nasian’ny filoha resaka akory ny mikasika ireo malala-tanana izay nanala ny fakon’Antananarivo, eny fa na dia fihetsika kely monja aza.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-dranoManomboka sosotra ireo mpianatra eny Ankatso

Manome fe-potoana hatramin’ny faran’ny taona ny minisiteran’ny fampianarana ambaratonga ambony mpiahy azy sy ny CROUA ireo

 

 

mpianatra eny amin’ny bloc resto Ankatso I manoloana ny olana amin’ny famatsiana rano fisotro madio sedrain’izy ireo. Roa bidon isan’andro isan’olona mantsy no mba azon’izy ireo, ilaharana manomboka amin’ny 01 ora ka hatramin’ny roa ora maraina ihany fotoana tokony hatoriana, hany ka izy samy mpianatra indray no mifandramatra. Mila midio anefa izahay, hoy ny solontenan’izy ireo, mila misakafo ara-pahasalamana ihany koa sady mila mahandro ka takianay ny hijerena izany tsy misy hatak’andro. Nisy moa ny hetsika izay notanterahin’izy ireo teny an-toerana ny sabotsy teo nilolohavany seau sy namoahany ireo bidon miloko mavo tao an-tanàna rehetra narahin’ny siotsioka ho fanairana ny fitondram-panjakana. Efa am-bolana moa no niharetan’izy ireo izany, hoy hatrany ny vaovao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatolampyTokantranona zandary 7 tratra nangalatra herinaratra

Trano miisa fito, fonenan'ny zandary any Ambatolampy no tra-tehaka nangalatra herinaratry ny JIRAMA, ny 05 desambra lasa teo.

 

 Ny dimy tamin’ireo dia fanindronana taribian-jiro hisintonana herinaratra mialoha ny kaontera. Ny iray dia ilay antsoina amin'ny voambolana teknika vahiny hoe "shunt". Ny tsy fifanarahan'ny fandaniana sy ny faktiora nefain'ireo tokantrano ireo no nampiahiahy ny JIRAMA ka nahatonga ny fidinana ifotony natao tany an-toerana. Nampiharina tamin’izy ireo avy hatrany ny lalana noho izany ka notapahana ny herinaratra tao amin'ireo tokantranona mpitandro ny filaminana ireo. Nampanantsoina teny amin'ny masoivohon'ny JIRAMA izy ireo hanonitra ny sandan'ny herinaratra nangalariny izay manodidina ny 8 tapitrisa Ar. Tsy lavitra fa mbola tao Ambatolampy ary mbola zandary ihany koa ireto tokantrano dimy monina ao amin'ny trano lehibe roa fantatra amin'ny anarana hoe "Trano kambana". Tratra nangalatra herinaratra koa izy ireo. Ny telo amin'ireo dia tranga fisintonana herinaratra tsy misy kaontera ny roa kosa fisintonana herinaratra mialoha ny kaontera. Nohamarinin’ny vadintany sy ny JIRAMA avokoa moa ireo halatra herinaratra ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramena AntsirananaVoay 3 nanetsehana ny komandon’ny 2ème RFI

Nahitana voay telo lehibe nihaodihaody tany amin’ny sisin-dranomasin’i Ramena any Antsiranana ny faran’ny herinandro teo.

 

 

Efa nanaikitr’olona mihitsy izy ireo, hoy ny vaovao saingy avotra soa aman-tsara ireto farany. Nampandre ny mpitandro ny filaminana avy hatrany ny fokonolona noho io tranga io ka raikitra ny sava hao natao tamin’ireo voay. Raha tsiahivina, anisan’ny toerana be mpitsangatsangana i Ramena, indrindra fa rehefa faran’ny herinandro. Voatery niantsoana mpitandro ny filaminana izany ka ireo avy ao amin’ny 2 eme RFI no tonga niambina teny an-toerana. Tao Ampasira no nanombohan’izy ireo ny asa mitohy any amin’ny Montagne. Tanjona ny hiarovana ny ain’ny mponina, indrindra fa ireo ankizy efa zatra milalao ranomasina ao Ramena rehefa faran’ny herinandro. Mbola nitohy ny fikarohana ireo voay hatramin’ny fotoana nanoratanay omaly.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

COP 25Hisitraka 150 tapitrisa dolara i Madagasikara

« 40 000 Ha ny velaran-tany novolena zana-kazo manerana ny nosy araka ny fanamby napetraky ny fitondram-panjakana tamin’ity taona ity kanefa tratra tao anatin’ny enim-bolana izany »,

 hoy i Georget Alexandre, minisitry ny tontolo iainana. Fanamby goavana no atrehina amin’ny taona 2020 satria hamboly zana-kazo 60 tapitrisa entina hankalazana ny fetim-pirenena. Nanokana ivontoerana lehibe hitobiana zana-kazo 80 tapitrisa ny ministera izay hozaraina maimaimpoana manomboka ny 19 janoary 2020. Hiditra ao anatin’ny « Guiness Mondial » isika Malagasy raha tojo izany ka antsoina ny vahoaka Malagasy na any ivelany aza hamboly zana-kazo, hoy izy. Ny zava-dehibe dia tsy ny fambolena azy ireo fa ny fanaraha-maso sy fiarovana ny fanirin’ireo hazo. Marihina fa avy nanatrika ny COP 25, fihaonambe iraisam-pirenena momba ny tontolo iainana, i Georget Alexandre. Niavaka ny hetsika tamin’ity andiany ity satria nisy fihaonamben’ireo minisitry ny tetibola maneran-tany. Raha tsy misy fiovana dia hisitraka 150 tapitrisa dolara isika amin’ny tontolo iainana aty amintsika. Nandritra ny tomban’ezaka nataony dia niantso ireo mpiara-miombonantoka ny minisitry ny tontolo iainana mba hanome fahatokisana an’i Madagasikara mahakasika ny « fonds vert pour le climat ». Mba Madagasikara mivantana no hisitraka io fanampiana io fa tsy mandalo amin’ireo vondrona samihafa intsony, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

MiralentaMisy herisetra tsy fantatry ny maro, sazian'ilay lalàna vaovao

Lany teny anivon’ny antenimieram-pirenena tamin’ny 13 desambra lasa teo ilay volavolan-dalàna malagasy voalohany momba ny herisetra mifototra amin’ny miralenta na dia somary nisy ihany aza ny savorovoro manodidina an’izany.

 

Antony, araka ny fantatra, ny fahataran’ny fahatongavan’ilay lalàna teo anivon’io Andrim-panjakana io, ka tsy nanam-potoana nandinihana azy, ireo depiote. Efa dingana iray lehibe mankany amin’ny fisorohana ny herisetra izao vitan’i Madagasikara izao, hoy ny depiote Masy Goulamaly, filohan`ny vaomiera misahana ny miralenta sy ny fampandrosoana eo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Raha ny antontan’isa nivoitra tao anatin’ilay fanadihadiana atao hoe : MICS 2018 mantsy izao, dia vehivavy 1 amin’ny 4 eto amintsika no iharan’ny herisetra nataon’ny olona akaiky azy. Fa tsy ny vehivavy irery akory no arovan’ity lalàna ity, na ny lehilahy ihany no saziany, satria mety mahakasika ny olona rehetra ny herisetra na lahy izy na vavy na tahaka ny ahoana ny fiaviany, ny fari-pahaizany, ny fari-piainany… Misy ihany koa ny karazana herisetra izay tsy eritreretin’ny maro ho herisetra akory. Anisan’izany, ohatra, ilay atao hoe : « outrage sexiste », izay karazana fihetsika na fiteny manambany ny mahalahy na mahavavy ka mandona ny sain’ny olona iharany. Mety handoavana lamandy100 000 Ariary hatramin’ny 500 000 Ariary ny fanaovana an’izany, ao anatin’ity lalàna momba ny herisetra mifototra amin’ny miralenta ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatra MalagasyTombony be no azon’ny firenena vahiny

Misy tokony hahodina eto Madagasikara ihany ireo vokatra mampiavaka ny firenena.

 

 Rehefa miditra fotoam-pahavaratra tahaka izao, ohatra, dia maro be ny vokatra miakatra. Raha tsy hilaza ireo voankazo fotsiny, misy ny manga, ny lodsia ary ny paiso. Misy amin’izy ireny tena mitobaka be ary tokony hampiditra vola ny amin’ny fanodinana azy eto ihany. Mahakasika ny famokarana Lodsia taona 2019 dia niakatra be ny vokatra saingy ratsy vidy. Nikaikaika mihitsy ireo tantsaha noho ny fitontongam-bidy. 700 hatramin’ny 1000 Ariary no fangalana ny vokatra eny am-potony ary amidy amin’ireo mpanondrana 1500 hatramin’ny 2000Ar izany. Mihoapampana anefa ny tombony azon’ireo firenena hanondranan’i Madagasikara ny vokatra lodsia. Raha 20 000 Ar ny kilao any Frantsa dia tafakatra 13,99 Euro na 56356 Ar izany any Afrika Atsimo. Ao amin’ny Nosy La Réunion aza moa dia mahatratra 19,99 Euro na 80526 Ariary izany (1 Euro=4028,32 Ar). Tsy ny vokatra lodsia ihany no hahazoan’ireo firenena mpanafatra vokatra eto Madagasikara fa eo ihany koa ny lavanila, ny jirofo sy ireo vokatra fanondran’ny firenena. Mba misy ihany ny koperativa amin’ireny famokarana maro samihafa ireny saingy tsy misy ny fanohanana mafy orina avy amin’ny fanjakana. Tsiahivina fa 17 000 t ny fanondranana lodsia vita tamin’ity taona 2019 ity raha 18 000 t ny taona 2018. Ny tantsaha eny am-potony no tena voa mafy ary tsy mivoatra mihitsy ny fari-piainany ka tsy miteraka fampandrosoana eny ifotony izany. 

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taranja matematikaMihena ny fitiavan’ny mpianatra azy

Misy ny fifaninanana mitondra ny lohateny hoe “Rallyes Mathématiques” karakarain’ny Ministeran’ny fanabeazam-pirenena sy ny vondron’ny mpampianatra matematika (GEMMA) miaraka amin’ny masoivohon’ny Frantsa.

 

 Ambany ary mihena hatrany ny tahan’ny mpianatra misafidy sy tia ny taranja siantifika eto Madagasikara. Noho izany indrindra no hikarakarana ity fifaninanana ity mba hampitomboana ny fitiavan’ny ankizy ny taranja matematika ary ny mba tsy atahorana izany intsony. Nanambara ihany koa ny Filohan’ny GEMMA, Ramahazosoa Parker fa mampalahelo ny zava-misy eto amin’ny firenena satria mihen-danja ny siantifika indrindra ireo matematisiana. Ny siansa sy ny fiainana ary na ny fivoaran’ny toekarena arahina isan’andro io aza dia miainga amin’ny matematika. Kolejy sy lisea amina faritra 9 moa no voakasika amin’ity fifaninana ity ary anatiny ny faritra Analamanga. Ahitana  sokajy maro izany ary eny amin’ny CISCO ny fanoratana anarana hatramin’ny 1 febroary 2020 ho avy izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana harena an-kibon’ny tanyTena nisy fahazoan-dalana nivoaka ny taona 2017 sy 2018

Maro ny fahazoan-dalana homena hatramin’ny Jona 2020 araka ny fanambarana nataon’ ny minisitry ny harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika,

Fidiniavo Ravokatra saingy na hisy aza izany ka mbola tsy matipaika ny politika atao amin’ireo sehatra tsy ara-dalàna, ny fanondranana ny échantillons, ny fanaraha-maso ireo vahiny sy ny sisa  dia tsy misy vokatra ara-toekarena azo antenaina mihitsy izany.Fahazoan-dalana mitrandraka harena an-kibon’ny tanyMahatratra 1050 ny fangatahana homena mialoha ny Jona 2020. Efa 5000 mahery amin’izao fotoana izao ny fangatahana fahazoan-dalana mitrandraka eny anivon’ny Biraon’ny Kadasitry ny Harena an-kibon’ny tany eto Madagasikara (BCMM). Efa nanomboka ny taona 2012 no nolazaina fa tsy nisy fahazoan-dalana nivoaka intsony. Nandritra ny fampitahana ny vola nambaran’ny Orinasa mpitrandraka ny harena ankibon’ny tany sy ny vola voarain’ny fanjakana Malagasy taona 2017 sy  2018 (rapport EITI) farany teo nefa dia hita fa nisy izany ary maro ny fahazoan-dalana nivoaka. Efa nisy ihany ve izany ny fanokafana amin’izay ny fahazoan-dalana ary nanao ahoana ny sivana nijerevana ireo tena matihanina? Mbola 2000 mahery eo ho eo amin’izao fotoana izao fahazoan-dalana mitrandraka manankery ka izany no antony hanampiana 1050 izany mialohan’ny Jona 2020 raha ny fanambarana teo anivon’ny Ministera tamin’izany. Tsy mifandraika ary tsy mifanaraka amin’izany anefa ny tamin’ny fampahafantarana ny tatitra EITI taona 2017 sy taona 2018.

Tsirinasolo

Nombres de permis validés

2017

2018

PRE( Petits Exploitants)

1732

1467

PR (Permis de Recherche)

3403

3245

PE ( Permis d’Expolitation)

518

515

Source:Rapport EITI 2017/2018

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMaika tsy faingana

“Maika ho aiza isika ?”, hoy ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety nisy ilay raharaha angidimby nampanantsoina mpanao gazety andro alahady indray maka iry.

Hatramin’izao dia hita ho mbola mitombina ary tsy mety voavaly io fanontaniana io manoloana ny fihazakazaky ny raharaham-pirenena. Nodinihina kimaimaika teny amin’ny antenimieram-pirenena ny lalàna hifehy ny tetibolam-panjakana ho amin’ny taona ho avy dia avy eo noterena an-kolaka hanao toy izany koa ny teny amin’ny lapa maitso ary mampametra-panontaniana mihitsy hoe fa inona no antony no dia tonga hatramin’ny fihetsika manositosika raiamandreny mihitsy avy eo nony naverina teny Tsimbazaza indray ny fandinihan-draharaha. Izao izany no tonga amin’ilay fiantso hoe maika tsy faingana na koa hoe mba mihazakazaka fatratra ihany fa na ny lalan-kizorana aza tsy fantatra akory hoe mby ho aiza ? Ny raharaham-pirenena no mandeha. Ekena fa ny raharaham-pampandrosoana kosa dia tontosa aloha izay ny 11 volana latsaka nolazain’ny filoham-pirenena fa tokony hahavitan-javatra tsy vita tao anatin’ny 10 taona eo ho eo kanefa dia miara-mahita ny rehetra hatreto fa mbola firenena miady ho gisitra ary ao anatin’ny 4 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany i Madagasikara.  Maika tsy faingana ho aiza fotsiny izany izao fitondrana izao sa mbola hamerina ny fiainana amboletra tamin’ny fotoam-panonganam-panjakana hatrany ka na tetikasa efa hamono vahoaka aza dia mbola hatao letrezana foana ? Iza moa no tsy manaiky fa tsara ny Tanamasoandro saingy tsy efa nazavaina ve fa misy vakoka maro sy vahoaka ahiana ho potika sy tsy hanan-kialofana eny Ambohitrimanjaka eny raha mbola hodongiana hanaovana an’izany ? Madagasikara midadasika feno tany mbola malalaka be fotsiny ity ve dia tsy hahafahana manorina tanàna vaovao raha tsy ao anatina tanana mbola velona ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Gold Top 20 2019Fantatra avokoa ireo hiatrika ny ampahefa-dalana

Fantatra avokoa ankehitriny ireo fileovana 4 hanampy ny Cnaps sy Uscar ary ny 3Fai ary ny Tfa vokatry ny lalao ampahavalon-dalana

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball SéniorsNy Thbc vehivavy sy Assm lehilahy no tompondaka 2019

Tontosa omaly alahady 15 desambra 2019 tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena sy kolontsaina Mahamasina ireo lalao famaranana lalao hand-ball fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy Séniors.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana am-bisikileta an’i MadagasikaraNorombahin-dRakotoarivony Mazoni ny fandresena

Lasan’ilay teratany Frantsay Clément Simoni omaly alahady 15 desambra ny dingana faha-8 farany nihodinana ny farihin'Anosy

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitarana ny fonjaEfa mandeha ny asa ao Imerintsiatosika, Fianarantsoa ary Sambava

42 no isan’ireo fonja eto Madagasikara ary efa tany amin’ny taona 1960 ireo no niforona.

 

Efa tsy mifanaraka intsony amin’ny isan’ny mponina eto Madagasikara ny fonja manerana ny nosy satria niisa 7,5 tapitrisa ny mponina tamin’izany fotoana raha toa ka efa  25 tapitrisa ankehitriny. Toy ny valala mifanitsa-kitro ny gadra raha ny zava-misy etsy amin’ny fonjan’Antanimora, hoy i Jean Jacques Randrianasolo, izay minisitry ny fitsarana ka rariny raha hitarina. Efa ao anatin’ny asa fanamboarana moa ireo fonja sasany toa an’i Imerintsiatosika, Fianarantsoa ary Sambava. Maro ireo hamehana ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana no nimasoana nandritra izay herintaona nitantanan’ity minisitra ity ny tontolon’ny fitsarana ary nifototra amin’ny fijerena ny mahaolona sy fanajana ny zon’olombelona, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Mailhol“Ndao isika rehetra hiara-hitaky ireo Nosy Malagasy”

Ny famerenana ireo Nosy Malagasy ho eo am-pelatànan’ny Madagasikara ihany no hitan’ny pastera Mailhol fa vahaolana hahafahana miady amin’ny fahantrana eto amintsika.

Anisan’ireny ny tsy fandriampahalemana ateraky ny tsy fananan’asa, ny delestazy lavareny…. Mahatratra 12.500 miliara m³ mantsy raha ny fanazavany ireo gazy sy solitany hananantsika ao anatin’ireo Nosy Malagasy ireo. Raha mitrandraka 1 miliara m³  isan-taona monja isika hoy izy dia mandritra ny 12.500 taona mbola afaka mitrandraka foana, hahazoana mampiditra 60 ka hatramin’ny 70 miliara dolara isan-taona. Afaka misitraka 500.000 dolara amin’izany isam-batan’olona ny vahoaka Malagasy 27 tapitrisa hoy izy ka ny olona iray farafaharatsiny dia mikarama 120 tapitrisa Ar isan-taona. Mitaky firaisankina anefa ny fanatanterahana izany hoy izy fa tsy hianterahana amina olom-bitsy fotsiny toy ny nitranga teny Andafiavaratra izay solontenan’ny Malagasy vitsy monja no nanatrika izany, ny teny amin’ny CCI Ivato izay nantenain’ny pastera Mailhol fa tokony nahavory vahoaka marobe tokoa…. Miantso ny vahoaka Malagasy rehetra hiara-hitaky ny Nosy Malagasy araka izany ny tenany. Tsy ho avotsotry ny Frantsay izay efa sahirana mantsy hoy izy ireo Nosy ireo raha mbola tsy maneho ny firaisankinantsika isika, izay tonga amin’ilay fitenenana hoe : valalan’amboa ka ny tompony aza tsy tia. Nisy moa ny fotoam-pivavahana notanterahin’ny fiangonana Apokalipsy notarihin’ny pastera Mailhol nysabotsy teo tetsy Ambohijatovo. Nivoitra tamin’izany fa hitondra am-bavaka ny lafiny ara-panahy izy ireo mba omen’Andriamanitra ny Malagasy ireo Nosy ireo raha ankinina amin’ny Mpitondra fanjakana kosa ny lafiny ara-diplaomasia sy ny fifampiresahana rehetra. Tsara ho marihana fa anisan’ny nahazo fanasana ary nanatrika ity hetsika teny Ambohijatovo ny sabotsy lasa teo ity ny kandidan’ny TIM Riana Randriamasinoro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rafi-panjakana sy rafi-pitantananaLasa miteraka fikorontanana indray

Efa maharesy lahatra ny maro fa tsy nivaona tamin’ny rafi-pitantanana frantsay hatrany amin’ny fotoanan’ny

 

fanjanahantany ny rafi-pitantanana ny firenena Malagasy mandrak’ankehitriny. Maro ihany koa ireo hery politika miezaka maneho fa raha tiantsika ny hivoaka ao anatin’izao fahantrana izao dia mila fanavaozana ifotony mihitsy aloha ny rafitra rehetra misy eto. Hita ho tsy mahagaga ihany ny fikorontanan’ny fitantanan-draharaham-panjakana eto amintsika noho ny fisian’ny rantsana be loatra any anatin’ireny rafi-panjakana mijoro ireny. Ny eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, ohatra, raha ny fanazavan’ny mpikambana anatina sendika iray eo anivon’izany dia manana sendika  efa ho 20 isa ary ny 5 amin’ireo dia misy Sempama daholo. Ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka koa iny ny faran’ny herinandro teo nanangana ny kaonfederasioniny ireo polisim-pirenena raha toa ka efa manana sendika miisa 4. Ny fitsarana manana ny holafitry ny mpisolovava sy ny SMM sy ny hafa mbola mety tsy voatanisa any ambadika any. Resaka fikambanana anatiny fotsiny izay fa ireo birao isan-karazany marobe angamba ho marain’andro eto raha hotanisaina daholo fa ny azo amehezana azy dia ny hoe hita ho miteraka tsy filaminana marobe amin’ny rafi-panjakana misy sy ny ao anatiny rehetra izay fahamaroana loatra eo amin’ny birao sy fikambanam-panjakana izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Afera 6 miliara ariaryLasibatry ny sonia halatra aho, hoy i Maharante

Nambaran’i Maharante Jean De Dieu, minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra tamin’ny fitondrana Hery Rajaonarimampianina fa lasibatry ny « sonia halatra »

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tanà-masoandro301 ny fifanekena fifampivarotana tany hatreto

40 andro izay no nisokatra ho an'ny rehetra voakasiky ny tetikasa Tanà-Masoandro ny birao manokana handraisana an-tanàna ireo tompon-tany sy tompon-trano, natao :

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao« Tsy ambonin`ny lalàna ny velirano”

Misy zavatra maro tsy mazava ao anatin’ny LFI 2020 ka nitondran’ny loholona fanitsiana (amendements).

 

 Anisan’izany ny vola hatokana ho an`ny fiadidian`ny Repoblika na “Fonds souverains”, izay mitentina 200 miliara ariary. Tsy ampy ny fangaraharana ilay tetibola. Misy 1000 miliara tsy fantatra ny hanaovana azy fa boriboriana amin’ny hoe arakaraka ny tetikasan'ny filoha. Volam-bahoaka io, ka lazao ny ampiasana azy. Aiza ny fepetra araka ny lalàna ?  Tsy fantatra ny fampiasana azy, hoy i Rivo Rakotovao ary tsy voafaritra ny fampiasana volam-bahoaka. Io “fonds souverains” io dia  hamaliana ny hevitry ny filoham-pirenena. “Fa angaha izy ity fanjakana mpanjaka ?”, hoy izy  Ny fikirakirana ny volam-bahoaka toy ny trosa, hetra… dia tsy maintsy misy fampahafantarana. Koa raha, maninona raha nolanilaniana tany ny LFI 2020 ? Mila atao mazava tsara ireo tetikasan`ny filoham-pirenena. Hanao “building” ? Ataovy mangarahara ny tetibola ary ataovy ao anatin`ny ara-dalàna. Ankoatra izay, namaly ireo fanambarana nanaratsy ireo loholona tanaty tambajotran-tserasera ny filohan`ny Antenimierandoholona, ka nilaza fa tsy sakana izy ireo ary tsy mandà ny velirano fa mila atao ao anatin`ny ara-dalàna izany rehetra izany. “Izaho tsy mieritretitra mihitsy fa ny velirano dia ambonin`ny lalàna”, hoy hatrany ny fanehoan-keviny.

 

Toky R sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fako nivangongo teto an-drenivohitraVoaporofo fa resaka politika

Fiara vaventy miisa 35, daba fanariana fako 175, fanamiana sy fitaovana isan-karazany no natolotry ny fanjakana foibe ho an'ny SAMVA ny sabotsy lasa teo.

 

 Fanomezana hanampiana ny SAMVA hanatanteraka ny andraikiny amin'ny fandraofana ny loto sy fako miparitaka manerana ny tanàna. Nambaran'ny filoham-pirenena fa haverina eo ambany fiadidiana ny tanànan'Antananarivo ny fitantanana ny SAMVA izay efa rafitra mpiahy ity sampana ity hatramin'ny taona 2008. Ankoatra izay, hanomboka ny volana janoary 2020 hisy ireo fotodrafitrasa fidiovana sy fivoahana manara-penitra maro hatsangana manerana ireo firaisana rehetra eto Antananarivo Renivohitra. Nanjary resaka politika izy ity satria hita ho leo sy tofoka ihany ny vahoaka manoloana ny gaboraraka misy eto. Ny ivon-tanànan’Antananarivo dia voatondro fa tanàna faran’izay maloto indrindra eto ambonin’ny tany noho ireo fakony misavovona, ny rano malotony ary ny fofona maimbon’ny tatatra ivarinan’ny malotony sy ny ranonorana. Rehefa nahazo vato araka ny nantenainy Rajoelina teto amin`ny boriborintany enina nandritra ny fifidianana ben`ny tanàna sy mpanolotsaina, tapa-kevitra fa hanala ny fako miavosa etsy sy eroa. Marihina hatrany fa efa nampiasaina nandritra ny hetsika Tagnamaro andiany faha-7 ireo « camions multibennes » lehibe tany Toamasina ireo. Maninona no izao vao natolotra ho an`ny SAMVA ? Sa kosa natao hanehoana fa tonga dia miasa sy mijery an’Antananarivo ? Hatrizay anefa ny nampiainana tao anatin’ny fako sy ny loto ny olona satria ninian’ny mpitondra tsy natao araka ny tokony ho izy ny anjara asany mba hanasoketana ny fiadidian’ny tanàna. Azony natao ihany izany fa niniana tsy natao, dia avy eo mody tonga masiaka mitondra vahaolana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Tsy hahaongana ahy izany ianareo !”

Somary nanaitra ny resaka nataon’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina ny faran’ny herinandro lasa teo nandritra ny fanolorana ireo kamio hampiasain’ny SAMVA,

 

 izay misy resaka mandeha amin’izao fotoana izao fa kamio niaraka an’ireo nomena ny BNGRC tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina ireo. Izaho miezaka misintona ny firenena mba hiakatra fa misy olona vitsivitsy sasany mamatotra misakana mamingana ary mitetika ny handavo mihitsy fa izaho aloha tsy lavony fa izaho karateka. Izaho tsy lavony fa ny vahoaka maro an’isa nifidy ahy no jereko fa tsy olom-bitsy mitsikera, hoy i Andry Rajoelina. Miakatra ny maripana politika amin’izao fotoana izao, kanefa toa miendrika fihantsiana ady no ataon’ny filoha sy ny ekipany. Etsy an-daniny anefa dia tena niha mangatsiaka ny fanohanan’ny olona ny filoha ankehitriny. Ny tena famahana ny olam-bahoaka tsy mandeha amin’izay laoniny eto ary vao mainka mipetraka ny ahiahy. Na ara-politika na ara-tsosialy na ara-toekarena,… dia tena tsy milamina. Io lasa gidragidra sy tsy mampifankahazo ny samy andrim-panjakana dia ny antenimierandoholona sy ny mpanatanteraka tarihin’ny filoha io ny adihevitra nateraky ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana. Ny resaka famahana ny olan’ny Jiro sy Rano tsy misy fa nesorin’ny fanjakana aza ny tohana ara-bola, izay mety hiafara amin’ny fampiharana ny vidiny tena izy (verité de prix) izany hoe hiakatra, raha ny fahitan’ny depiote TIM Fidèle Razapiera azy. Ny haban-tseranana alaina amin’ny mpandraharaha mpanafatra fiara anefa nohalefahana ka rehefa mahalafo vao haloa. Toa misy ekipan’ny filoha misehatra amin’io. Ny hetra alaina amin’ny gazy izay ny vitsy an’isa no mampiasa azy nofoanana. Ny hetra amin’ny katsaka, taorito, varimbazaha izay mety hahakasika ny sarambabem-bahoaka nokasaina hakarina,... Hahafaly ny maro an’isa ve izany ary tena fampandrosoana ny firenena ? Hafahafa ny fihetsika sy ny fanapahan-kevitry ny filoha, ary diso mahatoky tena amin’ny fahefany, ny volany, mety ny basy aman-tafondro ihany koa satria jeneraly maro no vao nasondrotra galona,… kanefa mila mitandrina sy mihaino ny hafa ihany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Raveloson“Tsy ho avy amin’ny loholona no hiavian’ny krizy !”

Efa fomban-javatra ny fisian’ny fivezivezen’ny lalàna momba ny tetibola na LFI eo amin’ny antenimieram-pirenena sy antenimierandoholona,

 

 hoy ny loholon’i Madagasikara sady filohan’ny vondrona parlemantera HVM, Thierry Raveloson. Somary tara ny fahatongavan’io lalàna io teny amin’ny antenimierandoholona saingy voahaja ihany ny 15 andro ary latsaka aza no nandinihany azy. Nisy andininy maro tsy nazava ary nitakian’ny loholona fanitsiana na “amendement”. Misy voatery najanona ny fandinihana ny tetikasa sasany ary tsy marina ny fanakianana sasany fa sakana tamin’ny fandinihana iny lalana iny ara-potoana ny loholona, hoy hatrany ny fanazavany. Firy andro iny tany amin’ny antenimieram-pirenena dia adin’ny 3 fotsiny ve no handinihan’ny loholona azy ? Ara-potoana no namerenana ny LFI teny amin’ny antenimieram-pirenena fa naninona no nanaovana toetra tsy zaka sy natositosika ny sekretera jeneralinay izay vehivavy ? Raha misy ny fiavian’ny sanatria mety ho krizy ho eto amin’ny firenena dia tsy ho avy amin’ireo loholona velively, hoy hatrany ny fanehoan-keviny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rina Randriamasinoro« Tena sahy aho matoa nirotsaka... »

Mbola haveriko ny teniko tamin'ny vao nirotsaka ary nohamafisiko tamin'ny faradoboka hoe izahay aza anaovana zavatra hafahafa fa isika samy nosoran-dreniny menaka, hoy i Rina Randriamasinoro hentitra dia hentitra ny sabotsy teo nanoloana ireo vahoaka tonga teny amin’ny Magro Behoririka.

 

Fahamarinana no tadiavintsika. Mbola hamafisiko izay. Misy ny efa zatra ny lalan-dririnina tamin'ny fifidianana filoha sy depiote fa aza manao hitsin-dalana aloha amin'ity indray mitoraka ity. Matoa aho nirotsaka ben'ny tanàna dia tena vonona hatramin'ny farany ary tsy afaka ny hamela fotsiny ireo vahoaka mitaky ny fahamarinana. Isaorana antsika satria mbola betsaka ny olona tia ny fahamarinana. Mbola betsaka no mbola tia an'i Madagasikara, tia an'Antananarivo, mbola mitsinjo ny taranaka faramandimby handeha amin'ny fahamarinana, hoy izy.  Nambarany fa tsy misy mitady eto hoe ataovy mandresy aho na ataovy lany i anona na i anona fa ny fahamarinana havoaka dia ampy izay fa raha mbola mahita tsy fahamarinana dia hitaky foana. Nilaza ny tsy hitarika ny vahoaka hijanona herintaona na 2 volana na 1 volana izy. Manaraha fotsiny ny toromarika sy fandaminana. Tsy mitady korontana na sanatria hanongam-panjakana. Misy teknika ny fitadiavana ny marina, ka tsy misy olona hijanona eto amin’ny Magro Behoririka foana fa hitantsika ny lalana. Tsy raharahan'ny TIM irery fa mila fijoroan'ny rehetra. Hitan'izao tontolo izao io, hitan'ny fikambanana iraisam-pirenena ary efa misy manampy isika. Ny olona rehefa hiady dia tsy hotenenina ampahibemaso fa araho tsara fotsiny ny toromarika, hoy i Rina Randriamasinoro tamin’ireo vahoaka tonga tetsy amin’ny Magro.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MAROLAMBO : Nidina an-dalambe, nitaky ny tambin-karamany ny mpampianatra

Manginy  fotsiny  ny  fahasimbana sy  tsy  fahampiana  fotodrafitrasa  mifanaraka ny  amin’ny  tokony  homena ireo  zaza Malagasy. Maro  araka izany   ireo  maniry sy manantena   fanampiana  avy  amin’ny  fitondram-panjakana ka hijerevana akaiky izany  satria    hita soritra  fa ireo  fitondrana  nifanesy  teo  aloha  dia  tsy  nitsinjo mihitsy  ny hasin’ny  fampianarana, ny  zo sy  karama sahaza  ireo mpanabe. 

Manodidina  ity  tranga ity  moa dia  naharaisana tatitra  ny avy any amin’ny  Distrikan’i Marolambo noho ny tsy  fahazoan’ny mpampianatra ny  tambin-karamany amam-bolana maro. Vokany, ny  faran’ny herinandro  lasa teo  dia nanao hetsika nilanja sora-baventy, naneho ny alahelony sy nitaraina teny amin’ny Cisco, ny mpampianatra ENF manerana ny fari-piadidiam-pampianarana Marolambo.  Raha ny fanazavana  hatrany  dia tambin-karama efa 10 volana ho an’ireo mampianatra amin’ny EPP, ary efa 24 volana kosa ny an’ireo amin’ny «  Préscolaire  » no tsy mbola voaray. 

Manao antso avo ireto farany  ny  amin’ny  tokony  hamahana  ny  olana  mianjady  amin’izy  ireo, ny  taona ihany  koa ity  efa  hifarana  rahateo, ny  fety  manakaiky ka hoy  izy  ireo  hoe  : “ny tsinay tsy mba vatsy, ary ny kibo tsy mba lamosina  » . Miandry  vahaolana  avy  amin’ny  tompon’andraikitra  mahefa  hatreto  ireo  mpanabe ao an-toerana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIPO : Tra-tehaky ny Polisy ilay tovolahy mpanondrana olona any ivelany

Vao roa herinandro monja izay no nahatrarana ilay  vehivavy teny  Andohatapenaka mpanondrana olona tany Chine dia  fantatra  tamin’ny  loharanom-baovao  indray  izao  fa   lehilahy manodidina  ny 33 taona no tra-tehaky ny Polisy avy ao amin’ny SCES (Service Centrale des Enquêtes Specialisés) etsy Anosy teny Ambohipo, ny zoma  faha13 desambra 2019, tamin’ny 10 ora maraina, noho ny resaka fandefasana olona hiasa any ivelany. Tamin’ny olona tsara sitra-po no  nahafantaran’ireo  mpanao fanadihadiana fa misy olona milaza  ho afaka mandefa olona hiasa any amin’ny firenena Arabo iny. Marihana moa fa eny Ambohipo no fanaovan’ity olon-dratsy ity ny fotoana amin’ireo olona mifanaraka aminy ireo.

Sarona  nandritra ny  fanatanterahany  ny  asa ratsiny ity  farany

Tsy niandry ela ny teo anivon’ny Polisim-pirenena fa nidina ifotony teny an-toerana, tamin’izany indrindra no nahatsikaritra olona miisa 03, vehivavy roa sy lehilahy iray ny Polisy. Rehefa natao ny famotorana sy fisamborana dia fantatra fa anisan’ireo olona haondrana any ivelany ireo vehivavy roa,  ka  ilay  lehilahy iray kosa no mpandefa azy ireo. Noentina avy hatrany teny amin’ny biraon’ny Polisy hanaovana fanadihadiana ity lehilahy ity sy ireo vehivavy roa. Rehefa teny an-dalana dia vaky nandositra  ity  lehilahy  ity ka nifanenjehan’ny Polisy sy ny fokonolona. Tsy  ela dia tratra teo amin’ny “trois chemins Ambohipo” ity farany. 

Nanararaotra nandositra ihany  koa ireto saika hiondrana  hany ka tafatsoaka ihany  koa ilay vehivavy iray. Tao anatin’ny  fakana am-bavany   ilay  lehilahy  dia  nilaza izy   fa  roa hetsy  sy  iray  tapitrisa ariary  isan’olona  no alainy ho sandan’ny fandefasana ireo vehivavy izay nifanao fotoana taminy teny Ambohipo ireo. Anisany nanaporofo izany ireo hafatra maro izay hita tao anaty findain’ilay vehivavy iray izay  tsy  tafaporitsaka tamin’io  andro  io.  Etsy  andanin’izay  moa  dia tratra tao anaty finday  nampiasain’ity  mpanondrana olona ity koa  ireo laharana marobe fifaneraserany  amin’ny  afera ratsy  ataony. Natolotra ny fampanoavana  ny  sabotsy  lasa teo   ilay  lehilahy   raha  toa ka mbola  karohina  kosa ireo   tambajotra  hafa  mpanao   izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VOLA SANDOKA MISY MANAPARITAKA : "Tsy azo ampiasaina ary tsy manan-kery eto Madagasikara"

Marihina fa fanehoam-pahatsiarovana ny vola natonta tamin’ny 2008 ihany izy ireo ary tsy misy didim-panjakana namoaka azy velively. Koa nilaza ny banky foiben’i Madagasikara fa ireo vola ireo dia tsy manan-kery velively ary tsy azo ampiasaina amin’ny fifanakalozana.

Ny famantarana azy ireo dia vola 2000 ariary sy 5000 ariary  misy marika  : "Madagascar Action Plan", "Madagascar Naturellement" ary "MAP" amin’ny lafiny manoloana, ary mitovy amin’ny vola taratasy navoaka tamin’ny 2003 ny lafiny aoriana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITAKIANA IREO NOSY MALAGASY : "Tokony hiara-hiasa amin’ny firenen-dehibe amin’izay i Madagasikara"

Nanamafy ny mpahay lalàna iraisam-pirenena, Radanoara Julien fa ny fanaovana atrikasa manerana ny Nosy sy ny fiaraha-miasa amin’ireo firenen-dehibe manana tanjaka ara-tafika, toa an’i Rosia arahana fiaraha-miasa amin’ny Vondrona Afrikana, toy ny SADEC, COI sy ireo maro hafa no lalana hahafahana manampy tosika ny fakàna ireo Nosy ireo. Efa hita taratra tokoa ny fahavononan’ny fitondram-panjakana izay tarihin’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina amin’ny fitakiana ireo Nosy ireo. Tsy tokony havela hiasa irery nefa ny Filoha fa mila tolorana tanana sy tohanana ara-kevitra. Ankoatra izay, firenena maro no efa tsy mankasitraka intsony ny fihetsika sy ny politikam-pitantanan’i Lafrantsa. Tokony hararaotina izany hamondronana ny hery. “Tokony handeha eran’i Madagasikara mihitsy  isika manao atrikasa ary tsy tokony hijanona izany mandra-pahitana hevitra mafonja. Ilaina ny fampahafantarana ny Malagasy rehetra ny hasarobidin’ireo Nosy ireo. Entanina avokoa izay firenena rehetra afaka manampy an’i Madagasikara”, hoy ny mpahay lalàna Radanoara Julien. Mila alaina tahaka koa ny nataon’ny Nosy Maorisy raha ny nambarany hatrany. Efa nisy Nosy kely an’i Maorisy koa mantsy nobodoin’i Lafrantsa saingy tsy nanaiky nolembenana izy ireo fa niady hatramin’ny farany namerina izany. Nangataka sy nifampiresaka tamin’ny firaisambe Afrikana i Maorisy ary ity farany no nanampy azy nahazoany izany. “Samy hafa ny hoe firenena iray no mitaky sy ny hoe miara-mitaky amin’i Lafrantsa avokoa ny firenena 50 mahery aty Afrika. Tokony hohetsehina koa i Afrika Atsimo sy Inde ary Aostralia satria firenena efa niady tamin’ny Frantsay ireo ary tsy mahatanty ny fanjakazakan’ny Frantsay aty amin’ny ranomasimbe Indianina”, hoy hatrany ny nambarany. 

Ankoatra ireo, tokony ho- hamafisina koa ny fiaraha-miasa sy fifampiresahana amin’ny filan-kevi-pilaminan’ny firenena mikambana satria afaka miara-miasa amintsika amin’ny fitakiana ireo Nosy ireo izany. “Manana ny diplomasiany manokana i Lafrantsa ary tsy mahalala menatra mihitsy mihantsy an’i Madagasikara hatramin’ny nitakiantsika ireo Nosy ireo. Betsaka ny firenana azo kitihina hanampy antsika ary tokony hialana koa ny fikambanana ampiasain’ny Frantsay hifamatorana amintsika”, hoy koa izy.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

RIVODOZA BELNA : Nitsidika ny distrikan’i Besalampy ny Praminisitra Ntsay Christian

Izany dia mba hahafahan’ireo mponina miatrika ny zava-misy taorian’izao loza voajanahary izao. 

Hita tany an-toerana fa ny kaominina ambanivohitra Ankasakasa-Tsibiray no tena voa mafy, ka natoby tao amin’ny kaominina Besalampy ny fanampiana ary nankinina tamin’ireo tompon’andraikitry ny Faritra ny fizaràna izany. Nambaran’ny Praiminisitra fa na eo aza ny fampandehanana ny raharaham-pirenena toy ny famitàna ny fanangonan-kevitra momba ireo nosy manodidina an’i Madagasikara, ny fihaonana teo amin’ny governemanta sy ny solombavambahoaka, ary ny raharaham-panjakana teny anivon’ny Antenimierandoholona, dia miezaka hatrany ny fitondram-panjakana mijery ny olana mianjady amin’ny vahoaka rehetra manerana ny Nosy, ka izany indrindra no nahatongavany nitsidika ity distrika ity. 

Noantitranteriny, araka izany, ny tokony hizaràna an’ireo fanampiana araka ny tokony ho izy, izany hoe araka ny fahavoazana hita amin’ireo kaominina tsirairay avy. Nampahery ary nanolotra fisaorana ho an’ny vahoakan’i Besalampy ny Praiminisitra noho ny fahendrena sy ny firaisankina nasehon’izy ireo manoloana ny voina nihatra. Nankasitrahany ihany koa ny ezaka nataon’ny solombavambahoaka voafidy tany an-toerana, izay sady manatanteraka ny asany eny amin’ny Antenimierampirenena, no tena misolo vava ny vahoaka nitatitra teo anivon’ny fitondram-panjakana ny fahavoazana sy ny hetahetan’izy ireo.

Tafo fanitso miisa 500, vary 100 lasaka, voamaina 50 lasaka, siramamy 20 lasaka, ary savony no natolotra hozarain’ny distrika. Nojerena tamin’io fotoana io ihany koa ny hampiakaran’ny orinasa Jirama ny solika ampiasain’ny distrika amin’ny milina manome herinaratra any an-toerana.

  A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ATSIMO ANDREFANA TOLIARA II : Nidina ifotony nihaino ny vahoaka ny governoran’ny Faritra

Ny fambolena sy fiompiana no foto-piveloman’ny mponina ka ho- hamafisina sy hohatsaraina ny fandriam-pahalemana tena izy ny aty amin’ny Faritra, hoy ny Governoran’ny Faritra Atsimo Andrefana, ny dokotera Tovondrainy Andriantsitohaina Ranoelson Edally. Tsy misy andraso andraso ny fampandrosoana, hoy izy, fa efa miainga ihany koa ny fanamboaran-dalana maro ato anatin’ny faritra. Zanaka tantsaha ny tenako, ka diso fantatro loatra ny maika sy ny filan’ny vahoaka ifotony ka izany no anaovana izao firesahana mivantana ifotony izao. Hampitomboina an’alina hektara ny lemaka azo volena mba hampitomboana ny vokatra hany ka mba hahaleo tena ara-tsakafo ity Faritra ity, tsy kobaka am-bava fotsiny fa efa mandeha ny asa toy ny any Bas Mangoky sy maro hafa. 

Vonona ny Filoha Andry Rajoelina hitondra ny fandrosoana ary efa voarakitra an-tsoratra avokoa izany. Tsy diso safidy ny Filoham-pirenena tamin’ny fanendrena ity Governora ity, hoy ny mponina satria tena afaka mamaha ny olana misy amin’izy ireo ka isaorana ny Filoha Andry Rajoelina sy ny Governora. 

Fitsidihana nataon’ny Governoran’ny Faritra sy ny delegasiona mafonja niara-dia taminy tany amin’ny Kaominina Soahazo sy Analamisampy ary Ankililoaky, Distrikan’i Toliara faharoa manamorona ny lalam-pirenena fahasivy iny no nanambarany izany tamin’ny vahoaka tany an-toerana.

Daniel REVONY

Ino Vaovao0 partages

FAMPIANARANA AMBONY : Nomena fankasitrahana ireo sangany tamin’ny Bakalorea 2019 teo

Marihina fa ireo mpianatra ireo dia nahazo ny «  mention très bien  » sy «  bien  » avokoa, 14 taona no zandriny indrindra ary 19 taona kosa no zokiny indrindra. Afaka tamin’ny fihodinana voalohany avokoa izy ireo. Ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena tarihin’ny Minisitra Volahaingo Marie Therèse no tompo-marika amin’izao hetsika izao.  Nanambara ny Tale Jeneralin’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena,  Christian Rakotozanany fa mba hanampy bebe koa ny finiavana amin’ny ezaka hianatra no anton’izao hetsika izao. 

Nanambara moa ireo mpianatra fa fanirian’izy ireo ny hihaona amin’ny Filoham-pirenena mba hanehoany ny fisaorana. Te hisaotra ny Filoham-pirenena izy noho ny tsy nanafoanany ny bakalorea ka nahatongavan’ izy ireo tamin’izao toerana izao. Te hisaotra ny Filoham-pirenena koa izy ireo noho ny fihodinana faharoa izay nasiana mba ho fitsinjovana ireo mpianatra hafa. 

Ny Minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa moa no nahafahana nifantina ireto mpianatra sangany ireto rehefa nosavaina ny naoty tsirairay. Nilaza hatrany ny solon-tenan’ireto mpianatra fa tombony ho azy ireo izao hetsika izao satria ahafahany miaina ao anatin’ny fahasamihafana raha toa ka Faritra samy hafa avokoa no niaviany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

EPP BETSIZARAINA : Nohavaozin’ny fikambanana WMG ho lasa se...

EPP izy ity ary efa ela no tsy nasiam-panavaozana. Misehatra amin’ny fitsinjovana ny mpiara-belona ny fikambanana WMG ary santionany amin’ny asa fanaon’izy ireo izao fanavaozana sekoly izao. “Ny fananana sekoly sy fotodrafitrasa vaovao tahaka izao dia sady endriky ny tanàna no lazan’ny vohitra. Manana adidy amin’ny fikojana azy ianareo mpianatra sy mpampianatra ary ianareo ray aman-dreny satria izay mahavatra manana ny mateza. Kolokoloy tsara ny fananana rehetra mba holovain’ireo zandry aorianareo”, hoy ny filohan’ny fikambanana.

Nanamafy ny lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana any an-toerana sy ny lehiben’ny fokontany fa antoka lehibe amin’ny fampirisihana ny ankizy hanohy ny fianarany ny fanavaozana sekoly tahaka izao satria amin’ny maha zaza azy ireo dia ilainy tokoa ny mahita fotodrafitrasa vaovao sy manara-penitra.  “Tanàna tsy dia nisy niraharaha loatra ity misy anay ity. Efa ela no tsy nisy fanavaozana ny fotodrafitrasa teto ka toloranay fisaorana eram-po, eran-tsaina ianareo nitsinjo manokana anay aty ambanivohitra lavitra aty. Tsy niandry ny hafa ianareo fa namaly ny antso nataon’ireto mpianatra sy mpampianatra ireto”, hoy ny sefo Zap, miadidy ity EPP ao Betsizaraina ity.

Araka ny nambaran’ny talen-tsekoly, mpianatra manodidina ny 120 no beazina ao amin’ity toerana ity ary mpampianatra miisa dimy no miandraikitra izany. Mbola vao ny roa amin’ireo mpampianatra ireo ihany nefa no mpiasam-panjakana fa ny telo ambiny dia karamain’ny fikambanan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra avokoa. Hetahetan’ireo mpampianatra Fram miisa telo ny handraisana azy ireo ho mpiasam-panjakana mba hanamaivanana ny vesatry ny ray aman-dreny. “Iaraha-mahalala ny zava-misy eto amintsika, ny ray aman-dreny efa sahirana mifofotra amin’ny famelomana ny zanany nefa mbola tambesaran’ny fandoavana ny karaman’ny mpampianatra koa. Mampihena ny tahan’ny ankizy mamonjy sekoly io ka tokony hojerena akaiky ny mahakasika ireto mpianatra ireto”, hoy ny talen-tsekoly.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FARITRA IVA AO TOLIARA : Nandroso vahaolana ny governoran’ny Faritra Atsimo Andrefana

Maro olona mpandeha ity lalana ity. Tapaka ihany koa ny lalana miditra ny biraon’ny mpitandro  filaminana ka izany no nanombohana ny asa teo, taorian’ny orana nikija, ny alin’ny alakamisy teo dia ny arabe no tena voa mafy amin’ny fihandronan’ny rano maloto. Mbola hitohy amin’ireo faritra mila izany ity fanariana rano ity ary tsy hifarana raha tsy afaka avokoa izany, hoy Governoran’ ny Faritra. Ny moto paompy no anaovana izay fisintonana rano maloto mihandrona izay. 

Miakatra ny saran-dalana amin’ny fifamoivoizana rehefa amin’ny fotoanan’ny rotsak’orana toy izao eto Toliara. Voaelingelina ny fiainana andavanandron’ny mponina ary anisany voa mafy amin’izany ny mpivarotra amoron-dalana. Tsy mandeha ny varotra, voka-dratsy amin’ny tsy fahasalamana moa efa tsy resahana intsony. Mijaly ny mponina mipetraka amin’ny faritra ambany.

Tsy niandry ela fa vao nijanona ny rotsak’orana dia nandroso vahaolana ny Governoran’ny Faritra. Tsy andrasana ela ny fahasahiranan’ny vahoaka, hoy izy, ary izany famahana ny fahasahiranan’ny vahoaka izany no imasoan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Velombolo ny vahoaka ary faly sy nankasitraka ny fihetsika tahaka izao ka velom-pisaorana ny Filoha sy ny Governoran’ny Faritra.

Daniel REVONY

La Vérité0 partages

Basketball-FMBB - Haute Matsiatra abritera la phase aller du N1A

Comme chaque année, la Fédération malagasy de basketball (FMBB) dévoile son programme d'activité après l'Assemblée générale ordinaire (AGO), en fin de saison. Le grand rassemblement des membres de la FMBB se sont donné rendez-vous en fin de semaine dernière à Antsirabe. Après le vote de quitus à 100% au bilan des dirigeants, ils ont aussi procéder à l'établissement du  calendrier de la saison prochaine. Après l'AGO, les ligues membres dirigés par son président Jean Michel Ramaroson ont visité l'évolution des travaux au gymnase couvert d'Antsirabe.

 

Pour 2020, le programme de compétition est très chargé. La FMBB mêle les intercales et les championnats nationaux avec les simples compétitions. Parmi les rendez-vous phares, les championnats nationaux N1A hommes et dames dont la phase aller seront abrités par la ligue Haute Matsiatra. C'est une grande première pour la ville de Fianarantsoa qui assure l'organisation de cette joute, si la ligue de Boeny l'organise depuis ces quatre dernières années.  

Il a été constaté aussi que la Coupe du Président et les compétitions basketball Fiba 3x3 ne figurent pas dans le calendrier dévoilé. Mais la FMBB n'a pas encore dit le contraire. La Fédération lorgne également la participation de notre équipe nationale dans la phase finale du championnat d'Afrique Afrobasket U18 pour cette année. Toutes les compétitions ont été avancées d'un mois et la fin de saison est prévue au mois de novembre 2020 avec l'AGO de l'instance nationale du basketball.

E.F.

La Vérité0 partages

Climat des affaires - Un programme en cours d’élaboration

Pour la création d’entreprises en général. L’année prochaine, avec l’appui de la Banque mondiale, Madagascar compte bien améliorer l’environnement des affaires. Ce critère reste notamment jusqu’à aujourd’hui un point rédhibitoire pour certains investisseurs autant locaux qu’internationaux. Effectivement, si un opérateur investit dans un pays quelconque, il s’attendra à avoir des résultats mais surtout des bénéfices. Il recherche également un climat d’affaires stable pour investir afin d’éviter qu’au bout de quelques mois ou d’une année, tout son projet tombe à l’eau. Effectivement, les investisseurs raisonnent sur le long terme.

« Ainsi, d’ici le mois de mai 2020, des réformes concrètes seront mises en place pour améliorer le climat des affaires dans notre pays, plus particulièrement pour encourager la création d’entreprises et le développement de l’entrepreneuriat. Il faut que ces réformes soient ressenties autant par les grandes que les petites et moyennes entreprises, sans oublier le peuple. Notre objectif final reste le développement de notre pays », a soutenu Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances, hier, lors d’une signature de convention avec la Banque mondiale. 

« Doing business »

Actuellement, dans le classement « Doing business 2019 », un rapport élaboré annuellement par la Banque mondiale pour classer les économies les plus performantes du monde en matière de facilitation des investissements, Madagascar se retrouve au 161ème rang sur les 190 pays avec un score de 48,89 sur 100, contre 48,18 en 2018. Avec ce rang, le pays n’a adopté que trois réformes pour l’amélioration du climat des affaires.

Toutefois, de nombreux points sont encore à améliorer, allant du secteur énergétique au domaine juridique, en passant par le système foncier, sans oublier le domaine financier et le système administratif. En réalité, la Banque mondiale se base sur dix thématiques pour calculer la moyenne de score de chaque pays, à savoir le démarrage d’une entreprise, la délivrance de permis de construire, l’accès à l’électricité, l’enregistrement des biens, l’obtention de crédits, la protection des investisseurs minoritaires, le paiement des impôts, le commerce transfrontalier, ainsi que l’exécution des contrats et la résolution de l’insolvabilité. Ces points doivent donc être revus un à un pour pouvoir améliorer le climat des affaires dans la Grande île.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Enseignement supérieur - Des grèves partout !

Rien ne va plus dans l'enseignement supérieur public à Madagascar. Les étudiants de l'Ecole normale supérieure (ENS) à Ampefiloha, de la Faculté des sciences de l'université d'Ankatso, ceux de l'Ecole polytechnique de Vontovorona ainsi que les membres du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (SECES) ont observé une grève hier. Tous les cours, les examens ou encore les mémoires et thèses sont suspendus. D'après le vice-président du SECES, section Tanà, Dr Faly Randriamialinoro, tous les examens et concours d'entrée à Ankatso, ainsi que les thèses et mémoires sont reportés pour la semaine prochaine.

 

Effectivement, les grévistes ont bloqué les portails de l'université. Par conséquent, l'accès des étudiants et du personnel de l'université a été très difficile. Afin que ces derniers puissent circuler librement, une réunion entre les membres du SECES et les représentants de la Présidence de l'université d'Antananarivo s'est tenue récemment. L'objet de la rencontre concernait donc la libre entrée et sortie au campus d'Ambohitsaina. Pour la Présidence de l'université d'Antananarivo, ces usagers ne doivent pas être victimes d'une manifestation qui ne les concernent pas directement. A l'issue d'une négociation, les membres du SECES ont accepté de libérer les portails d'entrée de l'université d'Ankatso. C'était également hier que la semaine morte a commencé. Ainsi, les étudiants n'ont pas accès au campus, sauf ceux qui perçoivent leurs bourses.

Il faut savoir que la grève du syndicat des enseignants-chercheurs se poursuivra jusqu'en fin de semaine. Leur revendication n'a pas été satisfaite à l'issue des négociations réalisées avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. De plus, le compte-rendu issu du dernier Conseil des ministres n'a pas eu l'effet escompté concernant leur problème. Dans sa revendication, il a été stipulé que le SECES réclame 300 milliards d'ariary, une somme qui équivaut aux heures complémentaires que ces enseignants ont prestées. Pour les étudiants, leurs requêtes concernent le paiement des bourses et la mise en place d'un calendrier fixe, une nouvelle organisation concernant la mise en place du système LMD comme les infrastructures et équipements adéquats, et enfin le retour de la mémoire de licence, le mini-projet et le stage.

Non seulement les enseignants grévistes ont bloqué les portails, mais ils sont aussi sortis de l'enceinte de l'établissement afin de barrer la circulation du côté d'Ampefiloha et de Vontovorona. Ils ont brûlé des pneus. Le calme n'est revenu qu'après une entrevue entre les Forces de l'ordre et les manifestants. Pour les observateurs, ces grèves ne sont pas le fruit d'une simple coïncidence. Des solutions ont quand même été proposées à l'endroit du SECES. Depuis le mois de mars dernier, les 9 rencontres avec les responsables de l'Etat dont le ministère de tutelle et le Cabinet de la Primature n'ont abouti à aucune entente satisfaisante. Ils se posent ainsi la question : est-ce que des politiciens se cachent derrière le SECES ?

En rappel, au début de ce mois, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) a sorti un circulaire n° 116/MESupReS/SG/19 portant sur la modalité d'octroi du diplôme de licence dans les universités publiques et privées de Madagascar. Ainsi, il a été stipulé que l'obtention de ce diplôme s'effectue obligatoirement  par voie d'examen final. Par conséquent, aucun mémoire n'est requis pour ce faire. Une situation qui a déclenché la tension entre le ministère de tutelle et les étudiants dans les universités de Madagascar. Or, d'après l'explication de la ministre Blanche Nirina Richard, l'annulation du mémoire de fin d'études pour l'obtention de la licence diminue les attributions des enseignants-chercheurs. De plus, un enseignant-chercheur ne doit pas encadrer plus de 5 étudiants, et non jusqu'à une cinquantaine pour ceux préparant la licence.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Centre spécialisé de lutte contre les violences - Près de 100 victimes orientées et prises en charge

De nombreux cas de violences conjugales, une vingtaine de cas de violences économiques, 5 cas de viol, 2 hommes parmi les victimes, etc. Les personnels dépêchés au sein du centre spécialisé de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre (VBG), implanté à Mahamasina, ne chôment pas. Ce centre de prise en charge intégrée a été mis en place par l'association Fitia, fondée par la Première dame et ambassadrice du FNUAP dans la lutte contre les VBG, en la personne de Mialy Rajoelina, ainsi que ses partenaires pour renforcer la dénonciation et le signalement des cas de violence. Il offre également le soutien et la prise en charge adéquats aux victimes de violences.

Depuis le 26 novembre jusqu'à vendredi dernier, 95 victimes de VBG de toute forme, que ce soit physique, psychologique, économique ou encore de maltraitances s'y sont plaintes. La plupart d'entre les victimes sont des mères de famille qui subissent des violences perpétrées par leurs conjoints, selon les informations recueillies. « Mon mari me tabasse à chaque fois qu'il prend de la drogue. De plus, il détruit tous nos meubles et biens et hurlent après les enfants. Dernièrement, je n'ai plus supporté au point de quitter le foyer conjugal avec mes 2 enfants. J'ai également consulté le centre pour avoir de l'aide », témoigne Julienne, parmi les victimes orientées et prises en charge auprès du centre. Une autre mère de famille a également été victime de violences conjugales, mais elle a décidé de rester dans sa maison après les conseils et arrangements devant les éléments de la Brigade féminine de proximité (BFP) de la Police nationale, implantée auprès du centre.

Des formations pour l'autonomisation

Le centre spécialisé de prise en charge des victimes de VBG fournit des multiples services, depuis le volet médical jusqu'au côté judiciaire, sans oublier l'assistance sociale. A cela s'ajoutent les propositions de formations afin de contribuer à l'autonomisation des survivantes, d'autant plus que bon nombre d'entre elles n'ont pas de sources de revenus, à en croire Gentiane Andrianisa, directeur du centre. La première séance de formation a débuté hier et ce pendant 2 jours, axée sur l'assemblage d'une lampe solaire. Sur les 10 participantes de la séance, assurée par des formateurs provenant de l'Ambassade de l'Inde, 6 étant des victimes de VBG. « Cette formation m'est bénéfique puisque je pourrai à la fois me créer un emploi et enseigner les techniques acquises ici aux plus vulnérables de mon quartier, notamment les mères de famille », se réjouit l'une des bénéficiaires. « Personnellement, je ne m'attendais pas à être formée sur l'énergie solaire. C'est vraiment intéressant, surtout avec les coupures répétitives d'électricité en ce moment. Je suis ravie d'être sélectionnée pour assister à cette séance, après laquelle mes soucis financiers seraient allégées puisque je pourrais gagner de l'argent », ajoute une autre participante à la formation. A noter qu'une autre séance de formation se rapportant à la communication sur la non-violence et la prévention de l'addiction se fera à partir de jeudi prochain. Les intéressés peuvent consulter et s'inscrire au centre spécialisé à Mahamasina dès maintenant.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Intoxication collective à Andravoahangy - Une soixantaine d’élèves mais aussi des éducateurs rendus m...

Scène de cauchemar à l’école Saint-François d’Assise, à Andravoahangy, gérée par les bonnes sœurs, vers le milieu de la matinée hier. Et que le service de réanimation médicale de l’HJRA Ampefiloha, a été débordé. Des élèves dudit établissement, une soixantaine environ, âgés entre 6 et 14 ans,  et 9 adultes ont été rendus malades à la suite d’une intoxication alimentaire. Des bonnes sœurs responsables de l’école mais aussi des cuisinières figurent dans la liste des malades.  Toutefois, l’on ne déplore aucun décès. Tous ont mangé des beignets appelés familièrement « mofo anana », selon des témoins sur place. Or, la nourriture en cause,  a été achetée et consommée à la buvette située dans l’enceinte même de l’établissement scolaire.  

A l’index : l’huile ayant servi à la cuisson de ces beignets mais aussi la façon avec laquelle on les a fait cuire ! Les victimes  présentaient les mêmes symptômes ou presque : des troubles digestifs plus ou moins aigus se traduisant par un malaise, des vomissements et même des diarrhées. Des jeunes tombaient même en syncope du fait d’un épuisement lié à ces malaises. « Les faits se sont produits lors de la récréation où les victimes ont profité, comme à leurs habitudes, du temps de pause pour se restaurer.

Comme dans un mauvais film, on a alors assisté à la fois à la panique et à un sentiment d’impuissance  général face à la multiplication  soudaine, et l’aggravation des malaises observées chez les consommateurs. Le personnel enseignant, celui qui n’a pas été affecté, s’alarmait. Dans un branle-bas de combat général, les parents d’élèves ont été informés.  Puis passé le moment de stupeur, l’on a décidé d’évacuer les petits malades vers l’HJRA Ampefiloha ainsi que dans une clinique privée de la Capitale. Des véhicules dont des minibus de coopérative de transport assurant la liaison entre la Capitale et l’Avaradrano, mais aussi des voitures particulières ont dû être réquisitionnés. « La première vague de patients était arrivée à l’HJRA vers 13h30. Sitôt après leur admission dans une unité de soins dans ce service d’urgence, des malades ont pu bénéficier des soins nécessaires. Toute l’équipe soignante a été mobilisée et elle obtenu des renforts. Ce qui a permis de les sauver », relate une source hospitalière. Beaucoup de jeunes élèves étaient sous sérum. La vigilance des médecins ainsi que l’admission des remèdes ont produit leurs effets. En un mot, elles ont permis de sauver la plupart des malades,  sauf quelques-uns lesquels il a fallu  soumettre sous contrôle médical plus ou moins intense. Tard dans la soirée hier, quelques jeunes malades ont pu quitter progressivement le Reamed à l’HJRA et rentrer dans leurs foyers respectifs. Après quelques heures de calvaire et de suspense, tout le monde a pu finalement souffler un ouf de soulagement

Depuis, une enquête a été ouverte. Quant à l’huile suspecte, elle était analysée au laboratoire, depuis. Et pourtant, l’information a révélé qu’il s’agit d’une huile cachetée. Notons que cette situation n’est pas sans rappeler d’un autre cas d’intoxication collective survenue à Itaosy en octobre dernier, mais en plus grave. A l’époque, la victime se comptait par centaine. Elles ont pris une nourriture dans un street food du coin dont le propriétaire avait été incarcéré, du moins provisoirement, à la suite de plaintes et d’une enquête sur l’affaire.

Franck R.

La Vérité0 partages

Appui budgétaire - 50 millions de dollars pour affronter les saisons cycloniques

Venir en aide aux personnes affectées dans les moindres délais. Chaque année, Madagascar est pratiquement touché par près de quatre cyclones, entraînant des dégâts matériels conséquents. C’est pourquoi la Banque mondiale a approuvé un don de 50 millions de dollars pour que le pays puisse mieux affronter les saisons cycloniques. Ainsi, la convention sur le sujet a été signée hier, à Ambohitsorohitra, entre la Banque mondiale et le ministère de l’Economie et des Finances, et ce devant le Président de la République Andry Rajoelina.

« Avec ce don à tirage différé, nous voulons surtout mettre à la disposition de l’Etat malagasy des fonds pour pouvoir répondre rapidement en cas de catastrophes naturelles. Effectivement, ces fonds seront débloqués en 24 heures pour venir en aide le plus vite possible aux personnes affectées », a expliqué Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar, à la suite de la signature de convention. En tout cas, cet appui budgétaire s’étendra sur une période de trois ans, renouvelable une fois. L’Agence française de développement a également apporté son appui etce, d’un montant de 10 millions d’euros. « C’est la première que nos deux entités cofinancent un même projet. Madagascar sera ainsi un exemple pour les autres pays », a notifié la représentante de cette institution financière.  

Bilan fructueux

Outre cela, cette signature a aussi été une occasion pour la représentante de dresser un bilan avec le Président de la République de la collaboration entre les deux entités pour cette année. « 2019 a été une année fructueuse pour la collaboration entre la Banque mondiale et Madagascar. Les programmes en cours ne cessent d’évoluer sur le bon chemin. Et ensemble, nous comptons bien faire la différence pour répondre positivement aux attentes du peuple malagasy », s’est félicité Marie-Chantal Uwanyiligira. « En plus du bilan, les deux parties ont également regardé ensemble ce qui est à faire pour renforcer la collaboration ainsi que les possibilités d’appui pour la mise en œuvre du Plan pour l’Emergence de Madagascar », a rajouté Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances. Toutefois, la Banque mondiale a réaffirmé sa volonté de soutenir la Grande île dans son développement, surtout qu’elle a réussi à mobiliser près de 82 milliards de dollars pour l’IDA 2019 (Association Internationale de Développement). Et que Madagascar figure parmi les bénéficiaires.

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Présentation des vœux au couple présidentiel - Ni festivités, ni grand buffet !

Pas de dépenses inutiles. La présidence de la République de Madagascar aurait décidé une réduction drastique quant à la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an 2020 au couple présidentiel . Cette cérémonie se déroule dans le courant du premier mois de l’année au palais d’Etat et où les représentations diplomatiques, les membres des différentes institutions de la République, le Gouvernement et dès fois les représentants des collectivités décentralisées ainsi que les opérateurs économiques se donnent rendez-vous pour adresser au Président de la République et son épouse les vœux du nouvel an.

C’est une occasion également aux président des institutions et du Premier ministre de dresser leur bilan respectif tandis que de son côté, le Président de la République présente les perspectives et les grandes lignes de l’Etat pour les mois à venir. Après cette cérémonie appelée communément par la presse la grand-messe, qui est marquée par la succession de discours, les convives du couple présidentiel se retrouvent au traditionnel grand buffet. Avec des milliers d’invités, trois mille un certain temps et 1400 pour la cérémonie de 2019 à l’époque du Président par intérim Rivo Rakotovao, les dépenses deviennent faramineuses pour la caisse de l’Etat.

C’est cette gabegie financière que le Président Andry Rajoelina voudrait éviter d’où sa décision d’annuler le traditionnel grand buffet d’Iavoloha. La présentation des vœux de 2020 aura toujours lieu mais c’est le grand buffet qui serait annulé, précise une source. Dans un passé récent, cette cérémonie suivie d’une festive a été profitée par des fournisseurs de l’Etat avec la complicité des véreux employés de la présidence pour « alimenter » leurs caisses personnelles au détriment des contribuables. En prenant cette décision, Andry Rajoelina veut ainsi se démarquer de ses prédécesseurs et montrer aux  responsables la voie à suivre.  Ce n’est pas la première fois que l’actuel Président de la République annule les traditions jugées dépensières au sein de la présidence. A la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance, le 26 juin dernier, le buffet d’Iavoloha après le défilé militaire n’avait pas eu lieu également, force est ainsi d’admettre que Andry Rajoelina rompt avec le passé en instaurant l’austérité budgétaire.

 Comme l’exemple vient d’en haut, il est certain que les ministères et leurs directions générales ou régionales respectives ne désavoueront pas le Président de la République en s’entêtant d’organiser des festives dans les grands restaurants, espaces ou Palais des sports pour la présentation des vœux aux ministres, directeurs généraux, gouverneurs ou autres responsables. Le traditionnel panier garni distribué à tous les employés du ministère ou des organismes rattachés suffira ainsi largement pour marquer les fêtes de fin d’année et du nouvel an.

La rédaction

La Vérité0 partages

A deux vitesses

La Haute Cour constitutionnelle (HCC) déclare conforme à la Constitution la nomination des gouverneurs. Par la décision n°17-HCC/D3, le Juge constitutionnel donne le feu vert sur la constitutionnalité du décret n°2019-1866 du 25 septembre relatif au gouverneur émis par le régime IEM.

 

Rivo Rakotovao, président du Sénat, a déposé auprès de la HCC une requête relative à la constitutionnalité du principe de nomination des gouverneurs. Inutile de préciser en détail que les intentions du perchoir d’Anosikely visent à donner du fil à retordre aux dirigeants en place. Etant entendu qu’il reste toujours malgré sa démission l’un des caciques du parti aux cravates bleues, Rivo Rakotovao entretient fidèlement le malin plaisir à jeter des bâtons dans les roues de la caravane orange. Il ne rate pas ainsi n’importe quelle occasion pour jeter l’opprobre à l’endroit du pouvoir. Malheur à lui, la HCC déclare conforme à la Constitution l’initiative du régime à nommer des gouverneurs. C’est une gifle en pleine figure pour Rivo Rakotovao. Un revers cinglant à celui qui se cache derrière ou qui se trouve au-dessus de lui, autrement dit le vrai commanditaire de l’acte.

Mais quels que soient les motifs sinon les mobiles qui ont poussé Rivo Rakotovao et consorts à agir ainsi, il en ressort une certitude en ce sens que la « démarche » du perchoir du Sénat rend utilement service au régime en place. Le feu vert de la HCC offre une opportunité à Rajoelina de mener des actions de développement, à grande vitesse, au niveau des Régions. La décision n°17-HCC/D3 de la haute institution d’Ambohidahy essarte ou déblaie la voie aux détenteurs du pouvoir pour déclencher, sans attendre, la mise ne marche de la Politique générale du Gouvernement. La mise en œuvre de grands chantiers à partir des Régions dont les objectifs sont déjà fixés dans l’IEM ne fait plus l’ombre d’un doute.

Grâce à l’utile feu vert de la HCC, la clé pour le développement des Régions est servie sur un plateau d’argent aux gouverneurs. Il leur appartient de retrousser les manches et travailler sans hésitation. Des gouverneurs dont celui d’Analamanga ou du Sud-Ouest, entre autres se trouvent déjà sur les chantiers et travaillent d’arrache-pied. Conscients de l’urgence de la situation, les Hery Rasoamaromaka, Tovoherindrainy Edally Andriantsitohaina ne ménagent pas leurs efforts pour venir à bout des soucis des concitoyens. Tandis que d’autres brillent par leur silence. Le chef de l’Etat a déjà mis en leur possession les moyens pour ce faire, du moins pour les actions très urgentes. L’heure n’est plus au bla-bla ni aux palabres, on doit faire le nécessaire pour traiter les problèmes urgents. La population en souffre trop ! Il n’y a plus d’excuses pour les défaillants.

La voie étant libre, le Gouvernement n’aura plus de souci à se faire en vue de la nomination de la seconde vague des gouverneurs. Le pays attend impatiemment à ce qu’on complète la désignation des gouverneurs pour les 22 ou 23 Régions. Le développement du pays doit démarrer ensemble. On a l’impression d’avoir une machine à deux vitesses qui, à terme, va créer un grave déséquilibre à l’échelle nationale. Devrait-on souligner l’importance d’un essor harmonieux du pays. Le démon des inégalités régionales guettent toujours le pays. Que chacun prenne ses responsabilités.   

Ndrianaivo

Madagate0 partages

Orchestre Orphelinat Saint Paul. Concert de Noël 2019 extra!

Il n'y a pas d'autres adjectifs pour définir le concert de musique classique intitulé “NOËL 2019” donné par les19 enfants de l'Orchestre Orphelinat Saint Paul le samedi 14 Décembre 2019 à 15h30 à la Cathédrale Anglicane Saint Laurent sise à Ambohimanoro Antananarivo: EXTRA...ORDINAIRE !

En attendant la vidéo inédite et exceptionnelle qui sera mise en ligne sur www.youtube.com/papizano100, je vous propose une série de clichés en mode photoreportage sans commentaire. Merci les enfants! Merci aux Professeurs José et Julia Razafintsambaina!

Jeannot Ramambazafy

*******************************

GRAND FORMAT ICI

*******************************

 

Midi Madagasikara0 partages

Exposition : Les couleurs  de Madagascar et de l’Inde dans une toile

L’art de Zouzar est apprécié et séduit le cœur du public. (Crédit photo Zouzar )

« L’art véritable n’est pas seulement l’expression d’un sentiment, mais aussi le résultat d’une vive intelligence », une citation que Zouzar adore citer. Le peintre malgacho-Indien  a clôturé son  expovente samedi dernier chez  Bio Neo Antaninarenina. Une douzaine de tableaux était présentée pendant les 10 jours d’exposition. Un concours photo avec les œuvres  a été effectué lors de l’ événement. Le gagnant a   reçu  un bracelet en tourmaline de la part de Bio Neo avec  un tableau et un livre de Zouzar Valibhay. Une trentaine de personnes sont venus voir les œuvres du jeune peintre. L’assistance voit également l’emprunt de la culture  indiano-malgache  dans ses œuvres. C’est d’ailleurs ce qui le différencie des autres peintres. Le brassage culturel est désormais à la mode. Alors il  illustre cela dans ses toiles. En effet, en lui, cohabitent deux cultures. Chaque coup de pinceau de ce jeune homme de 32 ans  évoque son identité. Originaire  d’Ambilobe, résident dans la capitale malgache  Taibaly Dilavarhoussen Zouzar, alias « Zouzar Valibhay » rassemble dans ses œuvres l’unité  matinale.  Une raison pour laquelle il  était parmi les peintres récompensés par la Fédération Internationale du Tourisme.  Plasticien autodidacte  à la base, Zouzar est désormais un grand peintre malgache et partage son savoir avec les adolescents malgaches.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Orange Pro League : Fosa et CNaPS dos à dos

La 8ème journée de Orange Pro League a vu la CNaPS Sport et Fosa Juniors se neutraliser au stade de Vontovorona.

Les deux équipes se sont séparées sur le score de 2 à 2. Ando Rakotondrazaka égalisa pour CNaPS Sport à la 89ème mn en transformant un penalty.

C’est sur ce même score que Elgeco Plus et Tia Kitra se sont séparés. Les Tamaraviens menaient déjà par 2 buts à 0 avec un but de Baggio (66) et Ymelda (72) avant que Tiavina (78) Johnny (90 + 1) n’égalisent.

La bonne opération vient du COSFA vainqueur de Zanakala par 4 buts à 2 mais aussi de l’Ajesaia qui s’est imposé devant JET Mada, à Mahamasina, par 3 buts à 1. JET Mada avait pourtant ouvert le score en premier.

Prévisible, la victoire de l’AS Adema par 3 buts à 0 sur le Club M l’était. La rencontre s’est tenue à Mahamasina.

Le 3FB a battu Ilakaka dans le derby sudiste sur le score de 1 à 0.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tour de Mada cycliste : Les Belges quittent le navire !

S’étant brouillé avec Francis Ducreux, le clan belge a quitté le tour à l’arrivée d’Analavory. Van de Meirop et ses camarades ne sont plus venus au tour du Lac Anosy.

La friction ne datait pas d’hier car si Francis Ducreux reprochait aux Belges de faire une mauvaise publicité du Tour via les réseaux sociaux où Smet Guy était très actif, les Belges ne digèrent pas la manière avec laquelle on gère l’événement et même le choix du parcours.

Mais la goutte qui a fait déborder le vase a trait à un Belge inconnu qui se trouvait dans la course et que Francis Ducreux a logiquement voulu écarter. La suite sera difficile car on sait que la Belgique est un pion essentiel de ce Tour de Mada cycliste.

C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Zanaka miaramila lavo an’ady : Nizarana hafaliana fetin’ny noely sy faran’ny taona

Amin’izao an-katoky ny fetin’ny Noely izao, dia tsy hadinon’ny Fikambanan’ny Vehivavin’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena F.V.M.F (ireo vehivavy mpiasa sy vehivavy vady-miaramila sy sivily eo anivon’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena) ny mitondra sy mizara hafaliana ho an’ireo zaza kamboty tezaina eo amin’ny ivon-toerana fitaizana zaza kambotin’ny Tafika Malagasy eny Antsahasoa “5ème Instruction PAGODE”. Amin’ny maha reny azy ireo, dia mahatsapa fa tokony hanome hafaliana ho an’ireto zaza kamboty ireto izy ireo ka izany indrindra no nanoloran’izy ireo kilalao sy fitafiana izay notarihan’ny Filoham-boninahitry ny fikambanana, Ramatoa Ranaivoseheno Lala, vadin’ny Amiraly Ranaivoseheno Antoine de Padoue, Sekretera Jeneralin’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena, ny marainan’ny sabotsy 14 desambra 2019 teo. Nohararaotin’ny Filoham-boninahitry ny F.VM.F izao fotoana izao hitondrana hafatra nanentanana mpikambana mba hiray hina tanteraka ho andry amin’ny fampandrosoana ny ankohonana ka hipaka amin’ny asa ary ho tonga hatrany amin’ny firenena.

Misy 07 mianadahy, 07 ka hatramin’ny 14 taona, ireo zanaka miaramila lavo an’ady tezaina sy kolokoloina ao amin’ity ivon-toerana ity. Mpanabe 09 no misahana izany. Notokanana ny faha-3 ‘ny volana aogositra 2019 teo moa ity ivon-toerana fitezana zaza kambotin’ny Tafika Malagasy na “Centre Orphelinat de l’Armée Malagasy” ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Sarona ny toerana fanafenan’ireo olon-dratsy ny omby halatra

Kizo iray indray no saron’ny zandary tany amin’iny faritra Vakinankaratra iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Ny kizo moa dia ny toerana iray sarotra haleha, fitobiana na fanafenan’ireo dahalo ny omby nangalarin’izy ireo alohan’ny « hanadiovana » azy, na hanondranana izany amin’ny toeran-kafa. Tamin’ity indray mitoraka ity, vaovao azon-dry zareo no nahenoany fa misy toerana iray, antsoina hoe Antampona/Alatsinainy, fokontany Soamiakatra, kaominina Antanambao, distrika Antsirabe II, fivezivezen’olona mampiahiahy ary mazàna dia ahenoana omby mitrena. Nidina tany amin’io toerana io avy harany ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Antsirabe ary nanomboka ny savahao. Kirihitr’ala matevina tokoa ny amin’io toerana io ka heverina fa mety ho mora amin’ireo olon-dratsy tokoa ny manafin-javatra sy ny mitoby ao amin’io faritra io, tsy misy mpahita. Ny alakamisy lasa teo no nahitàm-bokany izany savahao natao izany, satria dia nahitana omby roa nirenireny tao amin’io faritra io, ary nentina nogiazana avy hatrany. Omby izay heverina fa mety ho avy nangalarina, ka hiangavina izay mety ho tompony mba hanatona ny biraon’ny zandary ao Andranomadio, miaraka amin’ny taratasy fanamarinana. Marihana, fa tsy nisy olona nampiahiahy nifanena tamin’ireo mpanao fisafoana aloha tamin’io fotoana io, saingy na izany aza, hoy ny fampahafantarana azo, dia atao matetika izany fisafoana  sy fanaovana sahavao izany, hisian’ny fandriampahalemana. Azo eritreretina mantsy hoy hatrany ny fampitam-baovao azo, fa mety ho ireo omby rehetra nangalarina tany amin’ireo faritra manodidina, hatrany Fandriana iny dia mety ho entin’ireo olon-dratsy ao amin’io toerana io avokoa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohipo : Un homme arrêté pour trafic d’êtres humains

Alors que l’envoi des personnes pour travailler dans certains pays Arabes où le respect des Droits de l’homme reste problématique,  entendre des individus arrêtés pour avoir tenté d’enfreindre cette mesure est devenu monnaie courante. Evidemment, les récalcitrants sont qualifiés de trafiquant d’êtres humains. Tel est le cas d’un homme de  33 ans qui vient d’être placé en détention préventive à la Maison centrale d’Antanimora après avoir effectuer son audition au Parquet du Tribunal Anosy, samedi. Le Service central des enquêtes spécialisées de la Police nationale à Anosy l’a appréhendé suite à un renseignement dénonçant l’existence d’une personne prétendant pouvoir envoyer des travailleurs dans des pays arabes à Ambohipo. Possédant  cet indice, des policiers se sont rendus sur les lieux où ils sont tombés sur trois suspects, deux femmes et un homme. La police les a tout de suite interpelés sur le champ. Ce qui a permis de savoir que les deux femmes présentes étaient des personnes prêtes à s’embarquer pour l’étranger. . Le troisième est l’expéditeur à traquer. Ainsi, la police a alors décidé de les emmener au commissariat. Sur la route, l’homme a tenté de s’enfuir. Poursuivi par des membres du fokonolona et des policiers, il n’a pas pu aller loin car il fut arrêté au trois chemins d’Ambohipo. Par contre, l’une des deux femmes a pu s’échapper pendant que les policiers sont partis à la poursuite du fugitif. Durant son interrogatoire, cet homme a avoué qu’il réclame 1 200. 000 d’ariary à chaque personne voulant traiter avec lui. Cela a été prouvé par des SMS enregistrés dans le téléphone portable de l’une des femmes appréhendées à Ambohipo et qui a pu prendre la fuite. Des numéros de téléphone  des personnes qui seraient également impliquéss dans cette affaire y ont été découverts. La recherche des autres complices est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona tao Ambodimangavalo Ampasimbe Onibe : Migadra asa an-terivozona mandra-pahafatiny i Sampy Jean ...

Ny Janoary 2019 dia nitrangana vono olona feno habibiana, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Ambodimangavalo kaominina Ampasimbe Onibe, làlam-pirenena faha-05 iny. Voarohirohy tamin’izany noho ireo porofo marobe tsy azo nolavina taminy ingahy Sampy Jean Noel. Ny 13 janoary 2019 no naiditra am-ponja vonjimaika ny tenany, raha niakatra fitsarana ny zoma misandratr’andro teo ny raharaha, dia tsy nisalasala ny mpitsara sy ireo mpitsara mpanampy namoaka didy sazy asa an-terivozona am-ponja mandramaty ho an’ingahy Sampy Jean Noel tamin’ny famonoana an-dRalaivao Théophile 35 taona, sy nangalatra ny vola 140.000 ariary tany am-paosiny. Nandritra ny fifandaharana teo anivon’ny fitsarana dia niezaka ny nandà ny heloka bevava vitany i Sampy Jean Noel, nefa ilay fifanenany tamin’ireo mpianatry ny EPP nirava namonjy fodiana nahita azy nihosin-drà izay nihevitra azy ho naratra be, sy ny tsy fijoroan’ny ray aman-dreniny sy ny rafozany ho vavolombelona tamin’izao raharaha izao, no tena nanenjika azy tao anatin’ity vono olona feno habibiana ity. Fira antsy teo amin’ny lohany sy teo amin’ny tendany niisa roa no nahafaty an’i Théophile, sady hainy tsara ihany koa fa nivarotra menaka manitra jirofo 04 litatra ingahy Théophile vao maraina ka ny hangalatra ilay vola vidin’izany no saika hataony, saingy izao niteraka vono olona feno habibiana izao ny raharaha. Nisy lonilony resaka ady tany teo aminy sy ny fianakavian’ity olona maty ity ihany koa ny raharaha, raha ny fanazavana teo anivon’ny fitsarana. Izay no nahatonga ny fitsarana ady heloka bevava ny fitsarana ambony Toamasina namoaka sazy henjana mifonja an-terivozona mandra-pahafatiny an’i Sampy Jean Noel, ny zoma teo. Ankoatra izany dia nahazo sazy henjana asa an-terivozona mandra-pahafatiny ihany koa i Mila Armel, raha niaiky teo anivon’ny fitsarana ny heloka bevava tsotran’ny fitsarana ambony Toamasina ny heloka vitany, tamin’ny famakiana fasana sy nangalatra taolam-paty saika hamidiny ka isan’izany ny taolan-drainy sy ny fianakaviany tao Vavatenina.

Malala Didier

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

FISA : Clôture du 50e anniversaire

L’association Fianakaviana Sambatra ou FISA a clôturé le vendredi 13 décembre dernier la célébration de son cinquantième anniversaire par une pose de stèle au jardin public d’Andavamamba. Tous les membres de l’association étaient présents à cet événement, incluant les volontaires adultes et jeunes des antennes à Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina, Toliara et Antsiranana. Comme cette cérémonie était sous le haut patronage du ministère de la  Santé et du ministère de la  Population, les représentants de ces deux ministères ont également été présents.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

CID Madagascar – Superdist Maurice : Partenariat pour la distribution de la marque HP

Un partenariat est noué entre le grossiste informatique CID, opérant Madagascar, et Superdist Maurice pour la commercialisation des produits de marque HP. Une cérémonie de lancement,  organisée par les deux parties, s’est tenue mercredi dernier au Carlton Anosy. « CID est un grossiste informatique qui est distributeur exclusif de licence Open Microsoft à Madagascar, depuis 6 ans. Comme toute entreprise, nous nous efforçons d’améliorer nos services et nos activités, raison pour laquelle, un partenariat est signé avec Superdist Maurice. Cette entreprise mauricienne est le distributeur de HP dans la zone, depuis déjà 20 ans. Elle a été présente auparavant à Antananarivo, mais a par la suite quitté la Grande Ile pour diverses raisons. Aujourd’hui, c’est grâce au partenariat avec CID qu’elle pourra de nouveau distribuer les produits HP dans le pays », ont indiqué les représentants de CID. D’après leurs explications, ce grossiste vend uniquement à ses partenaires et aux détaillants, mais ne font pas de ventes directes auprès des entreprises ou des particuliers.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Poésie Urbaine : Slam National 2019 clôturé en beauté 

Conan le lauréat de la compétition  Slam national 2019.

Ce samedi  14 décembre,   plus d’une  centaine de jeunes est  venue  assister à ce tournoi poétique. « Une finale qu’il ne faut pas rater car les participants sont tous des poètes talentueux »a dit Mamy un fidèle du slam malagasy.

Quatre  villes de Madagascar ont été qualifiées lors de la finale qui s’est déroulée  à L’IFM Analakely.  Mahajanga, Antananarivo, Sambava et Tuléar  étaient les quatre équipes qui se sont succédé sur scène pour séduire le cœur des jurys.   Après la délibération des membres des jurys, le trophée  a été attribué à l’équipe de Tuléar avec 99,1 points. L’équipe de  Fayannah de Mahajanga  a été médaillée d’argent tandis que   celle d’Andriamisetra a été en troisième position.

Concernant l’épreuve individuelle, le poète Conan gagne son  billet d’avion pour Paris en juin 2020.  Le jeune homme participera à la  coupe du monde du  Slam. Le slameur de Toamasina Louche  est à la deuxième position alors qu’Anmezic et Andriamisetra sont en troisième position.

Comme tout le mouvement littéraire contemporain, le Slam se singularise  par une réelle diversité. Cette discipline  démontre non seulement la richesse culturelle et artistique mais elle permet de  saisir  les attentes et les inquiétudes d’une jeunesse dynamique et mobilisée.   Le slam  vise avant tout  à   amuser, à détendre.  Les artistes mènent adroitement  le sérieux et l’ironie.  Les slameurs savent souvent manier les mots car par leurs descriptions, ils savent « décortiquer les choses » pour les présenter sous un aspect tout à fait  inhabituel qui éveille la conscience des auditeurs. Corruption, environnement, amour sont les messages dominants des poètes urbains qui ont participé à la finale.

Le parler des régions,   un  autre style d’expression.   Nombreux étaient ceux qui pensaient que le Slam  ne s’acclimaterait pas à la langue malgache.  Beaucoup pensent que les slameurs malgaches  ont une difficulté de s’exprimer parce que la langue de Rabearivelo  est difficile à prononcer et que les syllabes sont  variés et difficiles à saisir.  Des poètes comme Andriamisetra, Bali  et autres ont montré   leur aisance.  Les représentants des régions ont fait découvrir  au public tananarivien leur language. Slamer en  parler sakalava,  tandroy,   betsimisaraka est devenu en vogue ces dernières années.  Non seulement ces variantes sont riches en vocabulaire, mais elles   sont expressives. Elles reflètent également la réalité que vivent les poètes des autres régions.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Repère historique : 17 décembre 1885 : l’implantation du drapeau tricolore  français dans le Nord d...

Bon nombre de  Malgaches ne connaissent  pas la date de 17 décembre alors que c’était   un tournant qui marque l’histoire du pays. L’histoire souffre –t-elle de la maladie d’Alzheimer !

La première guerre franco-malgache est une guerre qui a opposé  la France à Madagascar entre 1883 et 1885. Le traité de paix signé le 17 décembre 1885 établit la domination des Français, qui dorénavant  représenteront l’ Ile Rouge  dans ses relations extérieures. En outre, l’État malgache est contraint de souscrire auprès d’une banque française un emprunt de dix millions de francs. Ce protectorat qui ne dit pas son nom est accepté par le Royaume-Uni en 1890 en échange de la liberté qu’il obtient de s’emparer de Zanzibar. La Grande-Bretagne reconnaît  le « protectorat français sur Madagascar avec ses conséquences ». A la suite d’un traité franco-malgache du 17 décembre 1885, le périmètre de la      baie est concédé aux Français qui constituent le territoire autonome de Diégo-Suarez. « Le traité franco-malgache du 17 décembre 1885 plonge la Grande Île dans une situation de ruine financière, ôtant toute marge de manœuvre à son  Premier ministre Rainilaiarivony » a  affirmé Olivier Favier dans Madagascar récit d’une colonisation.  C’est le début de l’occupation  française à Madagascar. Le gouvernement de Rainilaiariviony voit son autorité diminuer.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Scoutisme : L’éducation est une priorité

L’éducation est le mot d’ordre chez les scouts selon le commissaire national de l’association scoute Tily eto Madagasikara, Michel Raoelijaona (Kalia Miaritra). C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un village Tily « Tranombitsika » [littéralement la fourmilière, Ndlr] est en cours de construction à Antsahamarofoza, pour appuyer la concrétisation de cette mission. Ce projet entame actuellement la construction de son second bâtiment baptisé Espace Vitsika, une construction répondant aux normes d’architectures internationales et spécifiques, résistant aux aléas climatiques. Le premier bâtiment déjà terminé sert de centre de formation Tily.

Ainsi, lors de la cérémonie officielle et le culte d’ouverture de l’année d’éducation 2019-2020 de l’Association scoute « Tily eto Madagasikara » le dimanche 08 décembre dernier à l’Eglise  luthérienne Ambatovinaky, il a été dit que la valeur prônée par l’association pour l’année est l’éducation de l’Homme sous toutes ses formes (esprit, corps, société).  Un jeu nommé Tranombitsika 2.0 aura lieu le 21 décembre et tous les scouts de Madagascar sont invités à y participer.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Francs-maçons : Un Grand Maître devant la barre

La nouvelle a mis en émoi le microcosme des membres d’une organisation maçonnique implantée à Madagascar le week-end dernier. Un grand Maître serait sur la sellette pour avoir évincé un membre de son propre organisation. Se sentant victime d’un abus d’autorité dans cette éviction, ce dernier a alors saisi la Justice afin de réclamer sa réintégration. En effet, cette affaire sera jugée en audience publique qui aura lieu, d’après notre source, jeudi 19 décembre au Tribunal Anosy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

COSAFA U20 : Les Barea à la 4e place !

Le cœur n’y était plus. C’est ce qui explique cette lourde défaite des Barea à Lusaka lors du match pour la troisième place.

Battue par l’Angola sur le score de 6 buts à 1, l’équipe malgache rentre toutefois avec cette satisfaction du devoir accompli car elle n’a pas à rougir de cette performance.

Comme ils avaient tout donné lors de la demi-finale contre les Sud-Africains, les Barea ont été franchement méconnaissables au cours de ce match pour la troisième place.

Mais avec cette quatrième place, ils ne rentreront pas les mains vides car il y a les primes.

Mais au-delà de cette performance, la prestation de ces jeunes dont la majorité faisait partie de la fameuse Génération 2000, est porteuse d’espoir. Ils ont réellement franchi un pallier montrant par la même occasion qu’il n’y a pas de miracle au football et qu’on ne récolte que ce que l’on sème.

Et c’est bien parce qu’ils sont passés par les fondamentaux qu’ils sont devenus performants. Simple non ?

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Prix Indianocéanie 2019 : Qui succèdera à Jean-Pierre Haga Andriamampandry

Haga Andriamampandry,  en 2018 son livre Le Jumeau, qui « révèle bien des aspects inconnus de Madagascar » est reconnu et primé pour « son authenticité touchante et captivante » (Dominique Dambreville, présidente du jury du Prix Indianocéanie). (crédit  photo IFM)

Demain mardi 17 décembre,  les amateurs de la littérature du  Sud –ouest de l’Océan Indien découvriront l’œuvre primée de  la deuxième édition du prix Indianocéanie.

Si l’édition 2018 a été un vrai succès avec 61 manuscrits reçus couvrant tous les genres littéraires : roman, nouvelle, recueil de poèmes,  pièce de théâtre, essai , conte, pour cette  deuxième édition, les organisateurs  n’ont  réceptionné  que 49 manuscrits. Après la délibération des cinq membres de jury composés du poète et romancier comorien Aboubacar Ben Said Salim, de la directrice du centre de lecture  et d’animation culturelle du Brûlé et auteure réunionnaise Dominique Dambreville, la conteuse-poétesse et narratrice malgache Tsiky Rakotomavo, le  linguiste  mauricien Issa Asgarally, et le  professeur de  français Seychelloise Zitabella Labiche, une œuvre a été retenue et éditée par l’Atelier des nomades. Elle  sera éditée en  500 exemplaires qui  seront  distribués en  librairie et à destination des institutions nationales, régionales et internationales qui  prennent part, directement ou indirectement aux actions  de coopération conduites par la COI.  Le lauréat recevra aussi la  somme de 1000 euros.

« Le prix indianocéanie offre comme une opportunité  de valoriser la création littéraire francophone, de promouvoir la langue française,  mais également de cultiver un sentiment d’appartenance à la fois l’indianocéanie et à la francophonie » dixit Malik Saar, Ambassadeur et directeur du bureau régional de l’OIF pour l’Océan Indien lors du lancement officiel de la seconde édition du Prix Indianocéanie à l’hôtel   Colbert  le 17 avril 2019. Ouverte au  mois d’avril, l’inscription était clôturée le 31 juillet 2019.  L’appel à écriture Indianocéanie est un appel à écrire des textes en français, sans  genre imposé, portant sur le questionnement contemporain  propre à la région Indianocéanie.  Le prix récompense une œuvre littéraire originale et jamais éditée, inspirée de cet espace géographique, culturel, linguistique commun, en tant que socle de référence partagé.  Ce concours est ouvert aux  résidents des îles de l’Indianocéanie, les Comores, La Réunion, Madagascar, Maurice, et les Seychelles  âgés plus de 18 ans au moment du dépôt de leur manuscrit.  « Renforcer l’ancrage de la culture dans les stratégies de développement et l’engagement des jeunes et femmes dans la création artistique, culturel et numérique » est l’une des missions de l’OIF. Grâce  à ce prix, les organisateurs mettent en valeur  l’identité   indianocéanique.  Il accroît  aussi l’intérêt de l’engagement des jeunes artistes.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely RN2 : Kamiao voatafika, olona iray maty, roa hafa naratra mafy

Tifitra variraraka avy hatrany no nataon’ireo olon-dratsy roa lahy, efa vonon-kiandry an’ilay fiarabe avy nanatitra entana tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny. Vokany lasa ny vola  efatra tapitrisa ariary teo. Olona roa kosa no naratra mafy voan’ny tifitr’ireo mpanakan-dalana, raha iray tamin’ireo olona tao anaty fiara no maty tampoka noho ny hatairana.

Ny asabotsy hariva tokony ho tamin’ny fito hariva mahery kely teo ho eo no nitranga ity fanakanan-dàlana ity, tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny, teo amin’ny toerana antsoina hoe Ankorokely, Ambohidehilahy, kaominina Ambohimangakely. Raha ny fanazavana azo, dia fiarabe mpitatitra entana, mpanao « livraison » zava-pisotro eny amin’iny faritra manodidina iny ity lasibatry ny jiolahy ity. Tamin’io fotoana io, dia toa efa nandrasan’ireo olon-dratsy mihitsy ny fiaviany , tamina toerana mangingina iray. Fantatra mantsy, fa efa avy nanatitra entana io fiara io ary handeha hitodi-doha aty an-dRenivohitra. Nijoro avy hatrany teo am-povoan-dalana izy roa lahy ireto niaraka tamina basy lava. Vao tazan’izy ireo fotsiny ilay fiara, dia efa nanapoaka ny basiny izy ireo, nanao tifi-danitra. Angamba tsy nijanona ity fiarabe ity ka avy hatrany dia tifitra variraraka niantefa teny amin’ny lohan’ny fiara amin’izay no nataon’izy ireo. Voa teo amin’ny tongony ny olona roa tao anaty « cabine », ny mpamily sy ny tompon’entana, raha tsy naninona kosa ny mpanampy ny mpamily. Tafajanona tamin’izay ny fiara. Nohararaotin’ireto olon-dratsy tamin’izay ny nisintona ilay sakaosy nisy ny vola teny amin’ilay tompon’entana, ary nanao tari-dositra toy ny tsy teo. Fotoana fohy taorian’io moa, no tonga ireo zandary misahana iny faritra iny, raha nampandrenesin’ny fokonolona nandre ilay poa-basy. Saingy efa nadio tanteraka ny rano nitan’ireo mpanafika. Heverina, hoy ny fanazavana azo, fa mety ho efa nisy fiara niandry azy ireo tsy lavitra teo. Ireo naratra kosa nentina namonjy toeram-pitsaboana haingana. Tao anatin’izany sakoroka izany moa no toran’ny fahatairana sy ny fahatahorana ny mpanampin’ny mpamily, ilay tsy naninona teo. Tsy niverina intsony nanaraka izay ny ainy, nony tonga tany amin’ny toeram-pitsaboana. Efa mandeha amin’izao fotoana izao ny fanadihadiana sy ny fikarohana ireo olon-dratsy atao’ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement Antananarivo : Les ordures trouvent enfin preneurs

« Antananarivo, modèle de développement, ville salubre et où il fait bon vivre », tel est le projet du Président de la République pour la capitale.

Après avoir cohabité pendant plus d’un mois avec les ordures, les  Tananariviens vont enfin respirer. Juste à une semaine et quelques des fêtes de Noël et de fin d’année, le Président de la République vient de doter le SAMVA (Service Autonome d’Assainissement de la Ville d’Antananarivo) de camions à benne basculante de ramassage d’ordures.

Le mois de novembre dernier était particulièrement pénible pour les habitants de la  Ville des  Mille.  Les ordures venaient polluer presque toutes les rues de la capitale et les semaines passèrent sans qu’aucun camion de ramassage ne vienne les récupérer. « Est-ce qu’on attend l’élection d’un nouveau maire avant de ramasser ces ordures ? » pouvait-on entendre dans les médias. Une hypothèse qui s’est peut-être confirmée, puisque la solution vient à point nommé (juste après la publication des résultats provisoires des élections communales). Le Président de la République a fait un don d’une trentaine de camions  de ramassage ainsi que 175 bennes pour le SAMVA. Il a également mentionné que le SAMVA reviendra sous tutelle de la Commune Urbaine d’Antananarivo comme avant 2009, année où le gouvernement de l’époque a décidé de placer le SAMVA sous tutelle de l’Energie et de l’Eau.

Fin du calvaire. Une grande partie de la population espère que c’est la fin du calvaire provoqué par  les ordures à Tana. En tout cas, les responsables ont déjà entamé le ramassage des ordures même si les bacs sont encore hyper remplis dans certains quartiers. Ce qui est normal, puisqu’  on ne va pas également réussir à tout ramasser d’un coup, « cela représente quand même un mois et plus d’ordures et de déchets ménagers » témoigne un habitant d’Ankadifotsy où la mauvaise odeur ont fait larmoyer plus d’un le mois précédent.

D’autre  part,  les avis divergent face à cette situation, certains estiment que la salubrité et le bien-être de la population doivent être priorisés avant les conflits politiques en disant que la formation de ces montagnes d’ordures aurait pu être évitée. Les autres, quant à eux, louent cette initiative, n’en pouvant plus de l’insalubrité de la capitale surtout en ces instants de fêtes. Bref, « que les ordures ne remontent pas à la surface après les fêtes comme on a l’habitude dans la capitale » a souhaité une mère de famille avec un léger soupir.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Corée-Madagascar : Lancement de « Namana de la Corée »

Une ambiance conviviale a régné, lors de cette rencontre au Toit de Tanà. (Photo Kelly)

L’ambassade et les anciens de la Corée entendent renforcer leur lien d’amitié en inaugurant ensemble le lancement du groupe d’anciens de la Corée.

Organisée par l’Ambassade de la République de Corée à Madagascar, la cérémonie de lancement de ‘Namana de la Corée’ s’est tenue le 14 décembre dernier, au Toit de Tanà à l’hôtel Carlton. Entrant dans le cadre des échanges entre la République de Corée et la République de Madagascar, le gouvernement coréen a invité plus de centaines de  Malgaches depuis l’établissement de la relation diplomatique entre les deux pays en 1962. Parmi eux, une quarantaine de personnes qui ont rendu visite plus récemment ce pays du matin calme pour apprendre ses expertises et son savoir-faire pour le  développement du pays sont nommées« Namana de la Corée ». Notons qu’une ambiance conviviale a régné, lors de cette rencontre au Toit de Tanà. Ce fut également une occasion  pour  chacun de ces amis de Corée de tenir un exposé sur ce qu’il vu et appris dans le pays du matin calme.

Rôle de passerelle. En occupant une position clé dans divers domaines tels que la fonction publique, le journalisme, le secteur scientifique et scolaire, etc., « Namana de la Corée » contribuera  désormais au développement de la Grande île, en profitant de leur connaissance qu’ils ont appris de la Corée du Sud qui a accompli sa croissance économique et son grand essor en quelques dizaines d’années.  « La République de Corée aimerait partager ses expériences de développement rapide et soutenir la République de Madagascar pour qu’elle puisse aussi réaliser son rêve comme la Corée du Sud. Les « Namana de la Corée » joueront non seulement le rôle de passerelle entre nos deux pays, mais aussi le rôle de fer de lance pour le développement de Madagascar dans leur propre domaine  » a soutenu l’ambassadeur de la République de Corée à Madagascar, LIM Sang Woo.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tour de Mada cycliste : Mazoni Rakotoarivony contre vents et marées !

Pour une surprise, la victoire de Mazoni Rakotoarivony au Tour de Mada cycliste 2019 en était une. Non pas que le jeune homme n’a pas le talent et encore moins le potentiel pour le faire mais bien parce qu’il ne faisait pas partie des priorités de la Fédération pour avoir boycotté le dernier championnat de Madagascar.

Mazoni Rakotoarivony a gagné haut la main le Tour de Mada cycliste 2019 après avoir réussi l’impossible. Relégué à 16mn à la suite de la quatrième étape par le Belge Jari Vestraeten, Mazoni a réussi à inverser la tendance par on ne sait quelle manière lors de l’étape reliant Antsampanana à Moramanga.

Chaleur caniculaire. Comme le maillot jaune en l’occurrence le Belge Vestraeten avait abandonné et que le meilleur Belge du moment en l’occurrence Van de Meirop Sam se trouvait à plus d’un tour d’horloge, les carottes étaient théoriquement cuites.

Une hécatombe mais qui trouve toutefois son explication dans cette chaleur caniculaire car sur ce parcours le thermomètre affichait allégrement le 40°C.

Les six coureurs de l’équipe nationale firent alors une arrivée en fanfare à Moramanga. Une bonne chose pour cette formation mise sur pied  à la dernière minute avec l’insertion de ceux qui ont boycotté le dernier sommet national notamment les Randrianantenaina, Emile et Nambinina, mais aussi Dama Miarantsoa.

Même le choix du directeur sportif du groupe, Jean de Dieu Rakotondrasoa, s’est décidé deux ou trois jours avant. Mais Ravoatabia, car il s’agit de cette ancienne gloire du cyclisme malgache, a su motiver sa troupe tout comme Jean Marc en charge de l’autre équipe malgache de Canal Plus qui a aussi séduit en parvenant quelquefois à se mêler à l’emballage final comme le Tuléarois Anjara Tsivery.

Démonstration belge. Fort de cet avantage et surtout de l’abandon du maillot jaune, Jari Verstraeten pour des raisons inexpliquées, Mazoni et ses camarades ne firent que gérer le temps. Mais loin de baisser les bras, les Belges sont revenus. Et par deux fois. D’abord sur l’étape Moramanga- By Pass où Van de Meirop relégua le peloton loin derrière. Ensuite sur l’étape Ampitatafika- Analavory où les Belges ont encore fait parler la poudre en terminant en tête par Burt Tribout suivi du Français Clément Simonin. Joharivelo formait le podium devant trois autres malgaches dont Emile, Dama et Mazoni.

Dès lors on savait que le Tour du lac Anosy n’allait être qu’une petite formalité car on savait déjà que Mazoni Rakotoarivony allait gagner en restant dans le peloton de tête. C’est ce qu’il fit mais il n’a pas pu empêcher le dernier baroud d’honneur des Français qui remportèrent cette dernière manche avec Clément Simonin suivi de Joharivelo Andrianjaka et de deux autres Français notamment Jeremy Barret et Jean Philippe Tellier. Une démonstration en quelque sorte.

Mais la parade, la vraie, se trouvait plutôt derrière où Mazoni Rakotoarivony franchissait la ligne d’arrivée en étant encadré par Joharivelo Andrianjaka et Dama Miarantsoa. L’image forte de ce tour qui n’était pas, autant le dire, le plus beau même en présence des Djiboutiens totalement transparents ou encore des Béninois agissant par à coups, sans parler des Réunionnais et des Mahorais dont l’apprentissage se poursuit. Dur, dur…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Le CBT vit ses derniers jours !

C’est la panique au sein du Club Bouliste de Tananarive à l’annonce comme quoi le club sera purement et simplement rayé de la carte à la suite des travaux de rénovation du stade de Mahamasina.

C’est comme s’il fallait déshabiller Paul pour habiller Pierre car tout comme le football, la pétanque est une des rares disciplines à même de faire connaître la Grande Ile pour ses titres de champions du monde tant chez les juniors que les seniors hommes.

La mauvaise nouvelle arrive au moment où ce club mythique s’apprête à célébrer ses 65 années au cours desquelles, il a tout gagné. Aujourd’hui encore, le CBT truste les titres nationaux et même africains.

Plus grave encore, le CBT sert aujourd’hui les intérêts d’une bonne centaine de vétérans allant des médecins aux Généraux et autres anciens cadres et journalistes à qui on demandait de pratiquer une discipline d’entretien. Quand on sait que Papa James qui vient de fêter ses 80 ans fait partie des habitués du CBT, on se demande où tous les boulistes de ce club vont aller.

C’est la catastrophe assurée. A moins que l’Etat trouve une solution pour un autre endroit pouvant servir de terrain pour ce club et si possible pas loin de Mahamasina qui a cette particularité d’être servi par plusieurs bus.

Et on se tourne presque logiquement sur le jardin d’Antanimbarinandriana qu’Easy Park a utilisé comme parking. Comme ce dernier vit aussi ses derniers jours, autant offrir une partie pour un nouveau boulodrome pour le CBT qui est presque un club de tous les Malgaches car il sert aussi pour les gens des provinces de passage à Tana. C’est dire combien le monde de la pétanque a besoin de ce club.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Protection sociale : Les caisses africaines de prévoyance sociale s’accordent

Le DG de la CNaPS, Mamy Rakotondraibe et le DG de la caisse nationale de solidarité et de prévoyance sociale Comores, Ahamadi Sadi présentent les termes de la convention entre les deux caisses. (crédit photo : Princy)

Après la clôture du 29e conseil des ministres de la CIPRES (conférence interafricaine de la prévoyance sociale) à Antananarivo le 12 décembre et l’obtention par Madagascar de la direction de la conférence pour l’année 2020, l’heure était à la signature de conventions de partenariat et de lettres d’intention avec les autres caisses africaines à la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) Ampefiloha.

Ce 29e conseil des ministres de la CIPRES a réuni  17 pays africains ou plus exactement 17  Caisses de prévoyance sociale africaines.  La réunion était l’occasion d’échanger et de discuter des moyens  pour améliorer la protection sociale en Afrique. Ainsi, après maintes consultations et entretiens,  les directeurs  des caisses ont saisi  l’occasion pour  élaborer des coopérations. C’est ainsi que la  Caisse de  Prévoyance sociale malgache a signé une convention avec la caisse des Comores dans les locaux de la CNaPS. Selon le directeur général de la CNaPS, Mamy Rakotondraibe, « Il existe beaucoup de  Comoriens qui vivent à Madagascar et de nombreux  Malgaches se trouvent également aux Comores. Or, toutes ces personnes ne bénéficient pas toujours de leurs droits en matière de protection sociale, puisqu’elles ne sont pas suffisamment informées. Cette coopération vise donc une action commune des deux caisses pour la sensibilisation sur la protection sociale dans les deux pays ». Mais ce n’est pas tout, la mise en place d’un guichet unique entre les Comores et Madagascar sera aussi étudiée dès l’année prochaine afin de permettre le transfert des cotisations de chaque citoyen quand il ou elle souhaite retourner dans son pays natal.

D’autres conventions ont également été au menu du jour. Le ministère du Travail, représenté par le directeur général du  Travail, Jerson Razafimanantsoa,  a, par exemple, signé une convention avec la  Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale gabonaise. En effet, le Gabon dispose d’une couverture solidaire pour l’ensemble de la population gabonaise  avec un taux de couverture de 70 % en matière d’assurance maladie contre 6% seulement pour Madagascar. Cette coopération va donc permettre à Madagascar de bénéficier d’une aide et de conseils de la part de la caisse d’assurance maladie du Gabon.  Le directeur général de la CNaPS a, quant à lui, signé deux autres conventions avec la  Caisse de  Prévoyance sociale du Cameroun et celle du Burkina Faso. D’ailleurs au sujet de ces deux pays où les systèmes de prévoyance sociale sont très performants, le DG de la CNaPS a décidé d’envoyer une délégation constater les bonnes pratiques dans ces deux pays dès 2020.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Armée Malgache : Renforcement de la coopération avec l’Inde

Vendredi dernier, une délégation des Forces spéciales de la Marine indienne a visité le Ministère de la Défense nationale (MDN) à Ampahibe. Conduite par le capitaine de vaisseau Manish Rao, directeur des opérations spéciales et de la plongée de la Marine indienne, cette délégation a été  reçue par le Général de Division Josoa Rakotoarijaona, directeur général des Planifications stratégiques (DGPS) auprès du MDN. Leur rencontre s’est focalisée sur le renforcement de coopération dont la formation militaire sera en vue. Le 11 et 12 décembre, cette délégation a également visité le deuxième Régiment des Forces d’intervention à Antsiranana. C’était une occasion pour les membres de voir comment mener cette coopération.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

A3 Mada et Soroptimist International Club : Reboisement et culture intercalaire à Ampanotaovana

Soroptimist International Club Antananarivo a déjà instauré le développement intégré au jardin botanique d’Ampanotaovana depuis 2009.

Un reboisement durable et un aménagement en culture intercalaire se fera très prochainement sur le site du jardin botanique du village d’Ampanotaovana dans la commune d’Ambohidratrimo. Ceci a été annoncé lors de la signature de la convention de partenariat entre l’association Australian Alumni Association of Madagascar (A3 MADA) et Soroptimist International Club Antananarivo le 06 décembre dernier. Pour ce projet, les deux entités envisagent de planter à la fois des plants endémiques et des plants à croissance rapide adaptés au terrain.

Cette action a pour objectif le développement sur le plan économique, écologique, socio-économique mais aussi culturel. En effet, la technique de la culture intercalaire mélangeant les arbres fruitiers, les produits vivriers et les plants endémiques sera tout au bénéfice de la population locale. La communauté éducative du village qui regroupe les enseignants, les parents des élèves et les élèves eux-mêmes, assurera la main-d’œuvre et les produits récoltés serviront à l’approvisionnement de la cantine scolaire de plus de 200 élèves.

Cette collaboration entre A3 MADA et Soroptimist International Club Antananarivo va encore se développer dans un futur proche selon les dires des responsables. En effet, les objectifs des deux associations se rejoignent sur plusieurs points : la protection de l’environnement, le développement durable à Madagascar, la promotion de la femme et des enfants ainsi que le partage d’expériences et de connaissances entre les membres. Les  perspectives de déploiement du partenariat dans la durée  ont donc été évoquées lors de la signature de cette première convention, cette initiative n’est que la première brique d’une longue collaboration.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Politique et fourberie

Ravalomanana rencontre Rajaonarimampianina à Paris ; Rajoelina brandit haut le bras de Ratsiraka voilà qu’on s’empresse de dire que le paysage politique malgache vit une nouvelle configuration celle de la bipolarisation. C’est-à –dire un processus qui conduit toutes les forces politiques vers deux pôles dominants qui s’opposent pour la prise du pouvoir, au détriment du pluralisme . Il faut dire qu’avec  une centaine de partis officiellement déclarés, la clarté, non plus, n’est pas au rendez-vous  quand la plupart  d’entre eux ne représentent que leur président qui ne joue que les opportunistes au gré des intrigues. Si bipolarisation était comme l’on prétend, la démocratie gagnerait par le biais d’une alternance plus probable. Mais il semble qu’on en soit encore loin car ces « accolades » ne sont que de façade, dans un monde où l’égocentrisme prime sur le sens de l’Etat et l’altruisme, sinon comment comprendre que le HVM fasse le « mort » pour donner un boulevard pour la victoire d’Andry Rajoelina, sachant que ce dernier n’a pas du tout digéré la manière dont  Rajaonarimampianina a évincé le MAPAR après  sa victoire  à la présidentielle. Le bon sens aurait commandé de s’allier avec Ravalo au deuxième tour qui disposait moins de moyens que son adversaire et donc plus enclin à accepter une alliance objective. En plus, il aurait pu se racheter aux législatives mais le chef du HVM en a fait une question personnelle (bouderie), signe d’absence d’intelligence politique. Il en est de même pour le K25, la présence de l’armada politico-financière immobilisée par le Mapar aurait dû le pousser à réfléchir à deux fois, l’éventualité d’une défaillance de son électorat érodé par le temps et l’arrivée d’une nouvelle vague de votants. Absence de bon sens encore qui ravale , déprécie son image dans une descente difficilement à remonter. Moralité, ce n’est pas demain que les politiciens malgaches feront fi des fourberies envers ses adversaires et de ses alliés potentiels. Et oui, il faut un seul chef dans une vraie alliance , un partage sincère des responsabilités, un programme minimum commun, un shadow government toujours en veille pour espérér une alternance.

M. Ranarivao

Chro 16mick…8 modules.