Les actualités Malgaches du Vendredi 16 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara65 partages

Résultats CENI : Le camp Rajoelina prouve le tripatouillage

Le cas du District de Fianarantsoa est édifiant sur les manœuvres de piratage des chiffres

Chiffres à l’appui, les partisans du candidat numéro 13 mettent à nu le piratage des résultats qui altère la sincérité du scrutin du 7 novembre.

Selon les résultats publiés par la CENI, le candidat Andry Rajoelina était crédité de 25.235 voix (60,03%) dans le District de Fianarantsoa. Seulement, après confrontation avec les P.V des 159 bureaux de vote, il a été constaté que le candidat numéro 13 avait en réalité obtenu 26.209 voix. Soit 64,88%. C’est dire qu’il a perdu 4,65% qui représentent 974 voix. Lesquelles ont été vraisemblablement réparties entre quelques candidats. Pour ne citer que le numéro 12 qui aurait ainsi bénéficié de 459 suffrages supplémentaires. De 1361, son score devait être porté à 1820 dans le District de Fianarantsoa.

« Piratés ». Ce « Fisandratana 2018 » aurait pour but de faire atteindre le cap des 10% au président sortant pour qu’il ait une sortie honorable. Mais aussi et surtout pour torpiller un « premier tour dia vita » pour celui qui l’avait nommé ministre des Finances et du Budget sous la Transition et soutenu lors de la présidentielle de 2013. Il s’agit évidemment d’Andry Rajoelina dont la candidature a empêché Hery Rajaonarimampianina de parvenir au second tour. Le pirate n’a pas fait le poids devant le candidat original issu du « Tolona » de 2009. Même topo pour les résultats visiblement « piratés » qui ne correspondent pas aux P.V originaux. Et ce, dans plusieurs Districts localisés essentiellement dans les Faritany où les électeurs acceptent mal que leurs suffrages aient pu être manipulés ou détournés. La règle « un homme, une voix » s’applique dans les 6 provinces et les 22 Régions car il n’y a pas d’électeur de seconde zone.

Requête. Le District de Fianarantsoa n’est pas un exemple isolé de tripatouillage des résultats, selon les délégués du candidat numéro 13 pour qui, les bons comptes font la bonne CENI. Ce qui est loin d’être le cas malgré les multiples interventions médiatiques du vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo qui est coutumier des effets d’annonce. Pour ne rappeler que son engagement de publier les premières tendances au soir même du scrutin du 7 novembre. Au contraire, les résultats ont été distillés au compte-gouttes pour aboutir au bout du …compte, à la situation délétère actuelle. En cas de nouvelle crise postélectorale, la CENI ne pourra pas dégager sa responsabilité. En tout cas, sa crédibilité et son Indépendance sont loin d’être renforcées par les …chiffres qui vont être passés au peigne fin par la HCC auprès de laquelle, Me Fredon Ratovondrajao qui défend les intérêts du candidat Andry Rajoelina a déposé hier une requête aux fins de suspension du traitement et de la publication des résultats par la CENI ainsi que l’utilisation du logiciel incriminé. En tout cas, la tenue d’un deuxième tour qui pourrait générer d’autres financements et marchés, fera l’affaire de la CENI. Au propre comme au figuré.

R. O

News Mada55 partages

Détournement des voix: des preuves des trucages à la Ceni

Un hold up électoral est en train de s’opérer au sein de la Ceni, d’après les partisans du candidat n°13.  La faille se trouverait auprès des Sections de recensement matériel des votes (SRMV) et du système informatique utilisé.

Preuve à l’appui. Les partisans du candidat n°13 n’entendent pas se laisser faire facilement par les membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Il a en effet été constaté que le traitement des résultats émanant des bureaux de vote regroupés aux SRMV et à la Ceni centrale ne reflète pas la comptabilisation exacte des résultats recueillis. C’est d’ailleurs pour cela que les représentants du candidat ont toujours demandé d’avoir accès à plus d’informations de la part de la Ceni.

Plus précisément,  les représentants du candidat Andry Rajoelina voulaient obtenir des données « inputs » faisant l’objet de traitement par la SRMV et la Ceni, bureau de vote par bureau de vote, pour pouvoir les comparer aux données en leur possession. Et pour cause, jusqu’à  ce jour, seules les données traitées « outputs » (résultats provisoires de la Ceni) ont été fournies par cette commission.

Finalement et après moult pressions des partenaires internationaux, la Ceni a cédé et compte livrer les données (sur la photo ci-dessus). Et après vérification des données de base du quartier général du candidat N°13, il apparait clairement que les données sont truffées d’incohérences. A titre d’illustration (ici le cas de la province de Fianarantsoa), en principe le  nombre de votants (43.313) soustrait au nombre de bulletins nuls (2.796) devrait donner les suffrages exprimés (40.517). Mais aussi étrange que cela puisse paraître, les suffrages exprimés ont été gonflés (42.033), soit un surplus de 1.516 votants fictifs.

La HCC saisie

A cela s’ajoute la soustraction des voix du candidat n°13 au profit d’autres candidats (comme ici sur la photo). L’homme fort de l’IEM avait en effet raflé 26.209 voix au lieu 25.235 inscrites sur la fiche de la Ceni, soit 64, 68% de voix mais pas 60, 03%. Le comptage de la Ceni  fait ainsi perdre 4, 65% des voix obtenues pour la province de Fianarantsoa. Selon les parlementaires pro-Rajoelina, lors d’une rencontre avec la presse mercredi dernier, ce genre d’anomalies existe dans la majorité des grandes villes du pays et fait perdre des voix au candidat n°13, alors que des « petits candidats » raflent des voix dans des localités qu’ils n’ont jamais visitées.

En tout cas, comme l’ont annoncé les parlementaires, les représentants du candidat Andry Rajoelina ont décidé hier de saisir la HCC. Ils ont demandé la confrontation de tous les procès verbaux (PV) dans tout Madagascar, l’arrêt des comptages des votes ainsi que l’expertise du traitement des résultats. Du reste, ils demandent le comptage manuel de la HCC, tout en écartant le système informatique de la Ceni.

« Le  candidat Andry Rajoelina gagne la majorité des chefs-lieux de province mais paradoxalement, plus ces résultats arrivent à la Ceni, plus son score s’effrite. C’est un miracle », s’était étonné, à ce propos, le député Roberto Tinoka.

 

Rakoto

 

News Mada22 partages

Entrepreneuriat: un domaine dynamique rattrapé par l’informel

L’entrepreneuriat se montre dynamique mais, il s’avère que les entreprises qui opèrent dans l’informel sont quatre fois plus nombreuses que celles formalisées. Aujourd’hui, diverses solutions sont proposées.

L’état des lieux de l’entrepreneuriat attire l’attention de plus d’un, notamment en cette période durant laquelle est célébrée, dans le monde entier, la Semaine de l’entrepreneuriat.

A défaut de statistiques exactes, le dynamisme est perceptible dans le monde de l’entrepreneuriat, selon les dirigeants du groupe de sociétés malgaches Kentia. Les études effectuées par ce dernier montrent que, plus de 5.500 entreprises sont aujourd’hui inscrites et regroupées au niveau des groupements et associations d’entreprises existantes. «Ce nombre semble toutefois moindre comparé au plus de 200.000 entreprises qui ne sont pas enregistrées conformément aux dispositions en vigueur, c’est-à-dire, celles qui opèrent dans l’informel», comme l’a évoqué Prospérin Tsialonina, fondateur de Kentia, lors de la présentation de ces nouveaux visuels, hier, au Grand Melis Analakely.

En d’autres termes, les établissements nouvellement créés sont réticents face au fait de formaliser leurs activités pour des raisons administratives et financières. Le fait qu’une entreprise n’est pas inscrite dans un registre quelconque ne lui permet pas de bénéficier des avantages qu’elle pourrait avoir, notamment au niveau financement. Et pour ce qui est des infrastructures de travail, les solutions de domiciliation sont aujourd’hui proposées.

Kentia Holding, un rebranding

Kentia Holding est un groupe de sociétés qui offrent des services aux PME. A cet effet, il accompagne les investisseurs, entrepreneurs et chefs d’entreprises, dès l’installation et la formalisation jusqu’au développement de leurs affaires. Facilitation d’implémentation, conseils en gestion et externalisation de recouvrement, solutions RH ainsi que la formation et les renforcements des capacités constituent l’ensemble de ses activités.

Dans le sillage de sa dixième année d’existence, Kentia Holding a procédé à un rebranding et présente ses nouveaux logos. «Le changement de notre univers graphique signifie l’avènement de notre marque et représente également pour nous un objectif de dynamisme marqué par une croissance constante et de leadership pour les prochaines années», a déclaré Prospérin Tsialonina, fondateur de Kentia. «Il ne s’agit pas uniquement d’un changement graphique mais, d’un point pour marquer visuellement une évolution dans la stratégie et la mentalité de l’entreprise», a-t-il conclu.

Arh.

 

 

Midi Madagasikara22 partages

Mamy Sylvie Rambeloson, l’ambassadrice de la mode malgache en Côte d’Ivoire

Mamy Sylvie, remerciant le public lors du FIMDA 2018.

Elle fait partie de ces personnes qui portent haut le flambeau malgache à l’étranger. Mamy Sylvie est un être conduit et nourri par ses passions. Des passions qui l’ont toujours menée dans des chemins de découvertes, d’échanges avec comme fil rouge la mode et la couture.

La culture et le sport, ce sont les meilleurs moyens de promouvoir le pays sur la scène internationale. Mamy Sylvie Rambeloson est un exemple concret de la promotion du « Made in Madagascar » en Côte d’Ivoire. Installée au pays de Félix Houphouët-Boigny depuis 2003, elle et sa famille sont bien intégrées. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Passionnée par la mode et la création, Sylvie a commencé la couture en 2007. Une passion qu’elle a héritée de sa grand-mère paternelle et de son père. « La haute couture est dans nos veines familiales. J’ai décidé de me lancer dans cette aventure car en dehors du fait d’être une passion, il s’agit de ma seconde activité » a-t-elle fait savoir. Elle a choisi le nom « Kalas » qui signifie les femmes malgaches et leur beauté. « Kala » veut dire femme et j’ai mis un « s » car les femmes ont chacune plusieurs talents. Elle se spécialise dans le « soga » revisité ou toile de jute. Les Malgaches d’antan aimaient s’habiller en « soga » dans toutes les circonstances de la vie, notamment le mariage, la fête de Nouvel An et d’autres cérémonies. « Le ‘soga’ est le tissu qui peut s’adapter à tous les types de peau ». Elle a participé à de nombreux défilés en Côte d’Ivoire, ce dans l’objectif de promouvoir  la qualité des produits malgaches.

En tant que présidente de l’association, MAMCI est présente à toutes les manifestations où il y a des Malgaches.

Experte financière. Sur le plan académique, elle a étudié la science de gestion option Finances et comptabilité à l’Université où elle a obtenu le diplôme de maîtrise. Arrivée à Abidjan, elle a repris ses études en 2005 et a obtenu son magistère 2 option finances. Perfectionniste, elle a intégré le CSI Pole Polytechnique Abidjan en 2009-2010 pour une étude en expertise financière-banque et assurance. Des diplômes et un parcours académique qui l’ont beaucoup aidée dans son environnement professionnel. Spécialisée en finances, elle a occupé plusieurs postes en contrôle de gestion dans plusieurs sociétés à Madagascar et en Côte d’Ivoire, telles qu’ACIPAC, ou SOCOCE. Depuis le début de cette année 2018, elle travaille au sein de « Safplast » en tant que contrôleur de gestion. « Ici les Malgaches sont très bien vus et respectés des employés. Il faut garder cette notoriété » a-t-elle déclaré. Elle se souvient toujours de son unique entretien d’embauche raté en 2000. « L’entreprise Tiko de Ravalomanana a cherché un comptable en 2000 et j’ai postulé à tout juste 20 ans. Il voulait me voir à l’époque par curiosité car dans le profil, la société cherchait  une personne de plus de 40 ans, mais, j’avais eu l’audace d’envoyer mon dossier. Je n’ai pas été prise » a-t-elle déclaré.

Une des collections de Kalas lors du festival FIMDA.

Entraide et solidarité. C’est .tout ce qui caractérise Mamy Sylvie, en quelque sorte, car c’est dans les échanges avec les autres, tant dans le milieu professionnel que dans l’association qu’elle excelle. En catholique fervente, elle a présidé l’association FIKRIKAMA « Fikambanana Kristianina Katolika Malagasy » en Côte d’Ivoire de 2014 à 2018. Cette année, elle a pris les rênes de l’association MAMCI «Malagasy et Amis de Madagascar en Côte d’Ivoire. Une association qui prône et défend les valeurs et la culture malgache et surtout de renforcer la solidarité et le « fihavanana malagasy ». « On est ici, loin de notre pays, et le fait de se regrouper au sein d’une association est très importante. Nous sommes une seule famille, une grande famille. Comme disait le proverbe malgache « Trano atsimo sy avaratra ka izay tsy mahalena hialofana ” poursuit-elle. L’association travaille de concert avec le consulat dirigé par Khachab Mohammad. Les délégations malgaches qui ont séjourné à Abidjan peuvent en témoigner. Sa philosophie dans la vie est que c’est dans la simplicité qu’on trouve le bonheur. « Peu importe ce que tu as dans la vie, il faut savoir vivre heureux et s’accepter. J’aime aider les autres dans la vie avec le peu que j’ai. C’est bien de donner..».

T.H

News Mada19 partages

Vokatra ovy: tsy ampy 50 000 t isan-taona ny tinady eto an-toerana

Nanomboka namboly ovy ny Malagasy ny fiandohan’ny taona 1900, amin’ny faritra afovoan-tany sy avo. Malaza, hatramin’izao, ny faritra Vakinankaratra sy Itasy. Ankehitriny, efa saika mamboly azy io ny faritra maro, noho ny filan’ny tsena. Manana anjara toerana lehibe ny fambolena ovy eto amin’ny Nosy, tsy mifankaiza amin’ny voly vary, raha aty amin’ny faritra afovoan-tany ; aorian’ny mangahazo sy vomanga raha any morontsiraka.

Manodidina ny 200 000 t isan-taona ny miakatra, mbola tsy maharaka ny tinady eto an-toerana, tsy ampy 50 000 t isan-taona, araka ny fahitan’ny Bamex/USAID azy. Raha nanaovana fanadihadana, ohatra, ny faritra Itasy, 7 500 ha eo ny velaran-tany voavoly ovy ; afaka mamokatra intelo ao anatin’ny taona iray. Kely ihany izany raha jerena ny fidadasiky ny velaran-tany, nefa miankina amin’ny hoenti-manana ny hahazoana manitatra izany. Betsaka ihany koa anefa ny fomba fambolena tsy miova.

Sady sakafo no varotra ny voly ovy. Anisan’ny lalam-pihariana iray matanjaka mampidi-bola  ho an’ireo mamboly azy. Mifandray amin’izay koa ny asan’ny mpanangom-bokatra, ny mpitatitra sy ny mpaninjara. Tena manana anjara toerana lehibe ireo mpanangom-bokatra,  toy ny amin’ny vokatra hafa. Ny faharatsian-dalana, ny olana apetrak’ireo mpanangona ireo hatrany izany raha vao miady varotra ny tantsaha. Akaiky ihany anefa ny tsena lehibe eto an-dRenivohitra, Anosibe, mandray hatrany amin’ny 70 % ny vokatra miakatra.

Tratran’ny aretina

Tratran’ny aretina ny ovy tato anatin’ny dimy farany. Olana iray lehibe tsy voafehin’ny tantsaha, mety noho ny fiovan’ny toetr’andro, fa antony iray mahatonga izany ny fampiasana zezika simika.

7 000 t, raha be indrindra (karazana Spunta), ny aondrana ao Nosy Maurice, saingy efa anjakan’i Afrika Atsimo hatramin’ny ela ny tsena any amin’io Nosy io sy aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Mila miezaka i Madagasikara fa azo atao tsara ny mifaninana, raha manana fahavononana sy mandray andraikitra tandrify azy ny rehetra. Laharana 85 amina firenena 153 i Madagasikara eo amin’ny famokarana ovy. Ny taona 2002 no nisy vokatra be indrindra : 296 050 t.

 

R.Mathieu

News Mada15 partages

Parcs Nationaux: les visites en hausse de 40% entre 2008 et 2017

Madagascar  national parks (MNP) a pu relever les défis qu’il s’est fixés depuis sa nomination en tant que tel depuis novembre 2008, une dénomination qui a maintenant dix ans.

Avant, l’organisme portait le nom d’Angap ou Association nationale pour la gestion des Aires protégées. Un changement qui avait pour objectif d’affirmer et de développer l’identité distinctive de MNP et de ses 43 Aires protégées (AP). Les dizaines d’années d’efforts entamés dans ce cadre constituent une occasion pour MNP de renouveler son engagement pour les missions guidées par le slogan « For Life » qu’elle s’est fixées, notamment de

« Conserver et gérer de manière durable les parcs nationaux et réserves de Madagascar ».

L’atteinte de ces défis, qui consistent notamment à dévoiler au monde le caractère unique et exceptionnel des richesses naturelles de Madagascar, se reflète sur la progression du nombre de visiteurs enregistrés au sein de ses sites, malgré les périodes difficiles qu’a traversées le pays au cours de ces 10 dernières années. Ainsi, « L’effectif des visiteurs est passé de 135.630 en 2008 à 190.812 en 2017 », a fait savoir l’équipe de la communication de MNP, dans un communiqué diffusé hier.

Création d’emplois

Cette belle performance a entrainé le développement de la communauté autour des Aires protégées, pour ne citer que la création d’emplois en général et le développement du métier de guidage en particulier. A l’instar d’Andasibe et de Ranomafana où les infrastructures hôtelières et le nombre de guides locaux travaillant dans les parcs ont plus que doublé. Des efforts primés par quatre nouveaux sites labélisés Ramsar et deux autres labélisés Réserves de biosphère, lesquels constituent d’importants leviers d’incitations économiques.

Amélioration des infrastructures

Dans la foulée, MNP a également apporté toute une série d’améliorations au sein des parcs nationaux, afin d’offrir des services et infrastructures de qualité aux touristes. A travers un investissement de plus de 3 milliards d’ariary, l’organisme a contribué au désenclavement de neuf parcs nationaux par la construction ou la réhabilitation de pistes d’accès, de ponts et de passerelles. En addition, des bureaux, postes d’accueil et centres d’interprétation ont été construits à hauteur de plus de 500 millions d’ariary.

Recueillis par Fahranarison

 

News Mada14 partages

Barea – Fifanintsanana “Can 2019”: mitohy hatrany ny fanazarantena

Roa andro sisa andrasana, hiakatra an-kianja manoloana ny ekipan’i Soudan ny ekipam-pirenena Barean’i Madagasikara. Mitohy ary mihamafy hatrany ny fanazarantena ho an’ireo mpilalao ireto. Niditra tamin’ny andro faharoa amin’ny fanazarantena, omaly, ny ekipam-pirenena malagasy tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Marihina fa efa tonga avokoa ny mpilalao mpila ravinahitra rehetra. Hita ho efa mahay miara-milalao ireo mpila ravinahitra sy ny mpilalao avy eto an-toerana ka nizotra tsara ny fanazarantena niarahan’izy ireo. Tanjona ny hibata fandresena na efa mazava aza ny lalana, raha ny nambaran’ny mpanazatra Nicolas Dupuis. Na efa nandohalika tamin’ny isa 3 no ho 1 ihany koa aza ny Sodaney tao an-taniny tamin’ny lalao mandroso ka nanokatra ny lalana mankany amin’ny “Can” ho an’ny Barea, mbola mila hampitomboana hatrany ny isa.

Mahavelom-panantenana ny nahita an-dry Jérémy Morel sy ny namany nilalao teny ambony kianja, omaly, araka ny fitantaran’ireo mpanotrona tonga teny Mahamasina. Efa hita taratra sahady ny mety ho fahombiazana ho azo, raha ny nambaran’ireo mpilalao.

 

Mi.Raz

News Mada14 partages

Tsy misy farany ny trafika: sarona indray ny sokatra 7 347, olona telo voasambotra

Iray volana taorian’ny nanamelohan’ny fitsarana enina taona an-tranomaizina sy lamandy 100 tapitrisa Ar ireo mpanao trafikana sokatra any atsimo, sarona indray ny sokatra miisa 7 347 hafa saika haondrana antsokosoko tao Tongobory, Toliara, andro vitsivitsy lasa izay. Nosamborina, noho izany, ny olona telo.

Tsy mety fay! Taorian’ny fitsarana ny 25 oktobra 2018 lasa teo ka nahavoaheloka enina taona an-tranomaizina ireo mpanao trafikana (lehilahy iray sy teratany sinoa roa lahy) zana-tsokatra miisa 10 000 miampy fandoavana lamandy mitentina 100 tapitrisa Ar, olona telo hafa (vehivavy iray sy lehilahy roa) indray nahatrarana zana-tsokatra miisa 7 347 tao Tongobory (avaratra atsinanan’i Toliara), omaly. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny WWF, fiaraha-miasa teo amin’ny tompon’andraikitra misahana ny fiarovana ny ala sy ireo biby arovana niaraka tamin’ny zandarimaria any an-toerana ny nahasamborana ireto mpanao trafikana sokatra ireto. Nahazo loharanom-baovao momba ny fisian’ireto olona manana zana-tsokatra marobe ireto ny tompon’andraikitra misahana ny fiarovana ny ala ka nampandre avy hatrany ny zandary izay nidina avy hatrany tao Tongobory. Hita tao amin’ireto olona voahirohirohy ireto ny zana-tsokatra miisa 7 347. Efa maty kosa ny 32 amin’ireto sokatra ireto noho ny tsy fahatomombanan’ny toerana nipetrahan’izy ireo. Nosamborin’ny zandary avy hatrany ireto olona telo ireto. Nilaza ireto voarohirohy ireto, nandritra ny famotorana nataon’ny zandary, fa efa-bolana izay ny nitazonana ireto zana-tsokatra ireto tao amin’io toerana nahatrarana azy ireo io. Araka ny fanazavan’ny kaomandin’ny borigadin’ny zandarimaria ao Tongobory, nalaina tany amin’ny faritra Androy, teo anelanelan’i Toliara sy i Taolagnaro ary tamin’ny alalan’ny tambajotra goavana, ny nahatrarana ireto zana-tsokatra ireto.

Mitombo hatrany ny mpanao trafika…

Nahitana kesika maromaro efa vita tsara nahafahana mitondra ireto zana-tsokatra ireto tao an-toerana, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary. Misy amin’ireo kesika ireo no efa nampiasaina ary misy mari-pamantarana amin’ny alalan’ny tarehimarika izay midika ho efa nifindrafindra toerana maro. Nitombo hatrany ny tahan’ny fanaovana trafikana sokatra, nanomboka tamin’ny volana avrily 2018, izay nahatrarana 19 000 sokatra tamin’ny alalan’ny hetsika nataon’ireo tambajotra miaro ny fanondranana tsy ara-dalàna ny harena natoraly ao amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Tambajotra ahitana ny avy amin’ny fiarahamonim-pirenena, ny sampandraharam-paritry ny tontolo iainana, ny ekolojia ary ny ala, ny Bianco, ny fitsarana ao Toliara, ny faritra Atsimo Andrefana, ny polisy sy ny zandary, ny sampandraharaham-paritry ny fifandraisana, ny sampandraharaham-paritry ny harena an-kibon’ny tany, ny MNP (Madagascar National Parks) ary ny WWF.

Nohamafisin’ny WWF hatrany fa ho fametrahana vahaolana iraisana hiadiana amin’ny trafikana sokatra, hisy ny fihaonambe ao Toliara, handraisan’ny minisiteran’ny Tontolo iainana, ny ekolojia ary ny ala anjara, ny 23 novambra 2018.

J.C

News Mada12 partages

Beatrice Atallah sur les élections: appel à la sagesse des parties prenantes

Le débat, qui fait rage actuellement autour du processus électoral,  ne laisse pas insensible l’ancienne patronne de la Commission électorale nationale indépendante pour la Transition (Cenit), Béatrice Atallah. Joint au téléphone, hier dans la soirée, elle a fait part de son inquiétude sur ce sujet si les parties prenantes, en particulier la Ceni et les candidats, ne réussissent pas à s’attendre. « Je fais appel à la sagesse et à la responsabilité de tout un chacun afin de préserver le bon déroulement du processus électoral », a-t-elle réagi.

Ces derniers temps en effet, l’actualité fait montre du retrait des représentants du candidat Rajoelina à la Ceni. Une situation qui pourra handicaper le processus électoral. « Je pense qu’il y a une confusion autour de la compréhension du rôle des représentants des candidats au sein de la Ceni. Il faut préciser que les représentants des candidats sont là pour une mission d’observation certes, mais ils sont également des parties prenantes à la Ceni », a-t-elle expliqué. L’ancienne patronne de l’organe en charge des préparatifs électoraux estime que ce climat de méfiance pourra créer des problèmes préjudiciables et affecter le bon déroulement du processus électoral.

Membres à part entière

Selon les dispositions de l’article 12 de la loi 2015-20 relative à la Ceni,  cette institution est constituée de deux collèges, dont l’une est permanente et l’autre non permanente. L’article 32, alinéa 2, de cette loi stipule que le représentant des candidats « jouit d’un statut d’observateur et peut prendre part aux débats avec voix consultative ». Et l’article 33 de la loi ajoute, entre autres, que « lors d’une consultation référendaire et pour l’élection présidentielle, le représentant de chaque comité de soutien (…) siège au sein de la Ceni au niveau central et au niveau de tous ses démembrements ».

Pour remédier à cette confusion, et par ses expériences  en matière d’élections, Béatrice Atallah estime qu’il faudra rétablir un climat de confiance entre toutes les parties prenantes au processus électoral vis-à-vis de la Ceni dans les meilleurs délais et ce, afin d’éviter une autre crise qui fragiliserait l’ensemble du processus. « J’appelle tout le monde, y compris la Ceni, à clarifier l’attribution des représentants des candidats selon la loi et à préciser, par la suite, le cadre de leur intervention au sein de la Ceni », a  ajouté Béatrice Atallah. « Pourquoi toujours attendre les autres (les partenaires internationaux, ndlr) pour régler des différends que nous pouvons nous-mêmes régler entre nous ? », s’est interrogée celle qui vient de participer, récemment encore, à l’observation des élections à la Nouvelle Calédonie.

 

Rakoto

Midi Madagasikara8 partages

Projet de biogaz : 50 biodigesteurs à installer en l’espace de trois ans

Un biodigesteur est installé par les promoteurs à Ilafy.

Satoyama Energy lance un projet sur le développement du biogaz à Madagascar par le biais d’un partenariat entre l’ONG Ecology Online basée au Japon, et l’ONG Madagasikara Mirai.

Il s’agit d’une source d’énergie alternative à l’utilisation de charbon et de bois de chauffe comme combustible, destinés notamment à la cuisson pour les ménages ruraux dans la Grande Île. Force est en effet de constater que 95% des ménages malgaches en ont recours selon les statistiques publiées par l’Organisation  mondiale de la Santé en 2017. Il faut réduire ce taux pour éviter les risques sanitaires de la population, voire même la mortalité, surtout des enfants, à cause de cette pollution domestique. « C’est pourquoi nous proposons la production de biogaz par l’exploitation des bouses de bovidés, de purins de porcs ou de fientes de poulets, en mettant en place des modèles de biodigesteurs ou de dispositifs techniques permettant de produire du biogaz à partir des matières organiques à Madagascar », a expliqué Masakatsu Ohwada, le président de Satoyama Energy, lors d’un symposium organisé par l’ONG Madagasikara Mirai avant-hier à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina. Modèle thaïlandais. Le thème a été axé sur le « Biogaz, une solution durable pour les ménages ruraux à Madagascar ». « Et dans le cadre de ce projet ‘Satoyama Energy’, nous envisageons d’installer 50 biodigesteurs dans différentes régions de l’île, dont entre autres Ampefy, Antsirabe, Moramanga et Tsiroanomandidy, et ce, en l’espace de trois ans. Pour commencer, un biodigesteur a été installé hier auprès des éleveurs à Ilafy, dans une ville périphérique de la Capitale, à titre de projet pilote », a-t-il enchaîné. Il s’agit notamment d’un modèle de ballon biodigesteur très répandu en Thaïlande et pouvant produire 8m3 de biogaz à partir de l’exploitation de bouses de cinq vaches laitières ou celles de dix zébus ; ou de purins de dix porcs ; ou bien de fientes de 150 poulets. « La construction de ce modèle de biodigesteur thaïlandais est facile et moins coûteuse. En effet, il faut investir à peu près 800 000 ariary pour avoir cette source d’énergie durable. Ce symposium a été entre temps organisé dans le dessein de partager les expériences entre toutes les parties prenantes sur la réalisation d’un projet de production de biogaz à Madagascar. Et la mise en place de ce projet-pilote à Ilafy vise à faire connaître les avantages que peuvent en tirer les éleveurs, tout en identifiant leur capacité d’acquérir un biodigesteur », a fait savoir Herdmane Harisona, technicien de l’ONG Madagasikara Mirai.

Grande potentialité. Notons que cette ONG se lance également dans des projets de reboisement et de production d’énergies renouvelables via la distribution de lanternes solaires, entre autres, en plus de la mise en œuvre de ce projet « Satoyama Energy ». Celui-ci contribue non seulement à l’amélioration du niveau de vie de la population mais aussi à la protection de l’environnement. A Madagascar, le pays dispose d’une grande potentialité permettant de produire du biogaz. En effet, « les statistiques publiées par l’INSTAT en 2018 évoquent que le pays compte un cheptel bovin d’à peu près 10 millions de têtes, et un cheptel porcin d’environ 1,5 million de têtes. Or, il suffit d’avoir trois à quatre zébus pour produire un biogaz de 1,5 m3 nécessaire à la cuisson journalière d’un ménage de cinq personnes. Les enquêtes que nous avons menées auprès des éleveurs dans les zones péri-urbaines de la Capitale ont également montré que ceux-ci sont favorables à l’utilisation de biodigesteurs si le coût leur est abordable. En plus, le résidu appelé « biodigesta » peut être utilisé sous forme d’engrais pour l’agriculture », a conclu Dr Fetra Andriamanohiarisoamanana, directeur du projet « Satoyama Energy » et chercheur à l’Université d’Obihiro au Japon.

Navalona R.

News Mada6 partages

Fanohanana kandidà: mametraka fepetra ireo parlemantera

Efa mijery lavitra kokoa. Nanao fanambarana fohy nefa tsotra ireo depiote sy loholona. Anisan’ny navoitran’izy ireo ny hiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa.

Efa mijery taratra ny hasiana ny tongotra. « Hanohana kandidà izahay ireto amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Mametraka fepetra anefa ho an’ireo kandidà ireo vao handray fanapahan-kevitra amin’ny fanohanana izahay », hoy ny mpitondra teny, ny depiote Andrianarivo Hary, omaly teny Tsimbazaza. Anisan’ny fepetra napetrak’izy ireo ny maha kandidà vonona hitantana ny firenena amim-pahatokiana an’Andriamanitra Andriananahary. Vonona hiaro ny firenena malagasy sy ny soatoavina ka tsy hanaiky ny mifanohitra amin’izany. « Ohatra ny fanekena ny fivadian’ny mitovy taovam-pananahana… Kandidà vonona hametraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Hitandro sy hametraka ny fampihavanam-pirenena”, hoy ihany izy. Manampy ireo ny fitandroana tahaka ny anakandriamaso ny firaisankinam-pirenena ary resy lahatra hamerina ny lalàna ho fenitry ny fitantanan-draharaham-panjakana. “Anisan’izany ny fanjakana tan-dalàna. Hijery ny olana eny ifotony maharary ny vahoaka. Ny fandriampahalemana, ny sakafo, ny fahasalamana, ny fanabeazana sy ny fampianarana…”, hoy ihany izy ireo. Mbola hanao fanambarana ny kandidà hotohanany ka mahafeno ireo fepetra ireo ary azo antoka hitondra ny firenena, araka ireo voalaza ireo, ireto parlemantera ireto.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara6 partages

Ambohimanga Rova : Visite de l’ambassadeur de l’Union européenne sur ce site historique

Vers 10 heures, avec un climat qui semble plus ou moins frais, une voiture avec une plaque rouge et une autre avec un drapeau bleu orné de douze étoiles d’or, suivies de quelques véhicules de hautes personnalités, se sont garées devant l’entrée du palais d’Ambohimanga.

Malgré les 1.468 mètres d’altitude, le premier représentant du Vieux Continent à Madagascar n’a pas hésité à escalader la colline sacrée. Danse traditionnelle et vakodrazana ont accueilli l’ambassadeur de l’Union européenne Giovanni Di Girolamo au site d’Ambohimanga hier. Devant cet accueil chaleureux, sur sa chaise, l’ambassadeur n’a pas caché son enthousiasme en tapant des mains pour suivre le rythme des tambours de la troupe folklorique devant lui. C’est la première fois qu’un ambassadeur visite ce site appartenant au patrimoine mondial. Accompagné par Madame la ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine Eléonore Johasy, SEM l’ambassadeur se sentait à l’aise comme s’il avait déjà vécu plusieurs années à Madagascar, alors qu’il n’y est que depuis trois mois. En une heure, Giovanni Di Girolamo a eu un aperçu de l’histoire de la Grande Île en général et a pu découvrir les règnes successifs des rois et reines de l’Imerina en particulier. « C’est un honneur pour moi d’être ici à Ambohimanga, un lieu historique, un endroit si important pour les Malgaches. En tant qu’ambassadeur, je dois rendre hommage à des sites historiques à Madagascar » confie-t-il. Par ailleurs, Di Girolamo visitera tous les sites de Madagascar afin de comprendre la diversité culturelle de la Grande Île. À son tour, Eléonore Johasy a avoué que c’était un grand plaisir pour elle d’accompagner l’ambassadeur de l’Union européenne au palais d’Ambohimanga. « L‘Union européenne est notre grand partenaire. Je souhaite que s’installe une coopération fructueuse avec cette organisation pour la conservation de notre patrimoine » a -t-elle avancé.Europe-Madagascar, une relation de longue date. Sans parler des Portugais qui ont sillonné les côtes malgaches depuis le XVIème siècle, des missionnaires de la London Missionary Society au XIXème siècle, et du travail ingénieux du Français Jean Laborde, « le Malgache d’adoption », à travers la décoration du palais de la reine Ranavalona II, on trouve des présents offerts par les hauts dignitaires européens de l’époque. SEM Giovanni Di Girolamo s’est ainsi rendu compte que les relations entre Madagascar et l’Europe ne datent pas d’aujourd’hui !Iss Heridiny

News Mada4 partages

Tsiafajavona: un nouveau barrage hydraulique

Tsiafajavona, une Commune rurale située à 23 kilomètres d’Ambatolampy, au centre de l’Ankaratra, vient de se doter d’un nouveau barrage hydraulique. Cette infrastructure résulte de l’investissement fait par la Star dans ses actions RSE, étant donné qu’elle y entreprend depuis plusieurs années des actions en faveur de la population locale.

Les travaux de construction de ce barrage, situé à Antanimenakely, ont débuté en juillet dernier et l’infrastructure a officiellement été inaugurée, mercredi, en présence des autorités locales ainsi que des représentants de la Star. Les fokontany de Tsiafajavona et Sonerana sont les principaux bénéficiaires de ce barrage, qui touche environ 1.000 personnes et permettra l’irrigation des rizières qui longent le barrage, grâce, notamment à trois vannes d’arrêts qui faciliteront la distribution de l’eau. D’autre part, la pisciculture en rizière sera également favorisée.

A noter qu’Ambatolampy est une localité particulièrement rattachée à la Star. La Nouvelle brasserie de Madagascar (NBM), une des filiales de la Star, y est implantée depuis 2010. Et à partir de l’année 2016, étant à proximité des usines NBM, Tsiafajavona est devenu bénéficiaire des actions RSE de la Star qui sont principalement axées sur le social, la santé, l’éducation et l’environnement.

Parmi ces actions à Tsiafajavona figurent la construction de puits dans plusieurs fokontany, la construction et l’équipement d’une nouvelle Ecole primaire publique. Pour cette fois, la Star a investi dans la construction d’un nouveau barrage. Et ces travaux faisaient partie intégrante des investissements de la Star selon le cahier des charges environnementales.

 

Arh.

 

 

News Mada4 partages

« International documentary film festival »: efa any Amsterdam i Tsikivy sy Razanamalala

Manana solontena tanora roa: Razanamalala Christella, 16 taona, sy i Maka Tsikivy, 23 taona, i Madagasikara amin’ny hetsika « One minute junior awards ». Famokarana horonantsary fohy tontosain’ny ankizy na tanora mirakitra ny zavatra iainany andavanandro na koa ny nofinofiny ny “One minute junior awards” ahafahany mitondra ny feony. 15 ny isan’ny hiatrika ny famaranana any Amsterdam, nanomboka ny 14 novambra lasa teo ary hifarana rahampitso.  Efa any an-toerana izy mianadahy ary miandry ny vokatry famaranana. Manohana ny fanatanterahana ny fifaninanana sy manao tantsoroka ho an’ny ankizy vonona handray anjara ny Unicef. Nampivoitra ny fiainan’ny ankizy any amin’ny faritra atsimo ny votoatin’ny horonantsary novokarin’izy mianadahy. Nahasarika ny mpitsara manokana ny sanganasan’i Tsikivy, nomeny ny lohateny « Raha izaho no filoham-pirenena ». Alefa ao anatin’ny hetsika “International documentary film festival IDFA” ireo horonantsary 15 hiatrika ny famaranana ary hisongadina izay mendrika ka ho voasokajy ho voalohany. Telo ny sokajin’ny loka hozaraina amin’izany. Olona efa matihanina amin’ny tontolon’ny sarimihetsika Gover Meitn Larissa Koekkoek… no hitsara ireo sanganasa rehetra.

Vonjy A.

News Mada3 partages

Siao: l’artisanat malgache dignement représenté

La moisson a été fructueuse pour Madagascar durant la 15e édition du Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (Siao). Les artisans primés lors de cet événement d’envergure ont été félicités hier à Anosy par la ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

Trois artisans malgaches ont brillé par leur créativité au Siao. Paola Alson en qualité de « Meilleure œuvre féminine en vannerie sur céramique » et Liana Création, « Meilleure œuvre de la Francophonie » ont reçu en main propre leurs récompenses à Ouagadougou lors de cette grande fête de l’artisanat africain. Hobitiana Franck Andrianjanahary, qui a raflé de justesse la « troisième meilleure œuvre du pavillon de la créativité », a reçu son parchemin hier à la Bibliothèque nationale Anosy.

« Ce fut un véritable honneur pour Madagascar et aussi un succès parce que nous avons pu effectuer le déplacement de manière significative », s’est réjouie Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine. Entre-temps, le « banaiky » de Vilon’Androy et la valiha de Hasina Randriamanantena ont sublimé cette cérémonie de remise des prix.

« Nous tenons à exprimer notre satisfaction d’avoir contribuer à ce que la culture malgache rayonne à Ouagadougou. Ce n’est qu’un début, nous ferons en sorte que la participation malgache soit massive et structurée pour la prochaine édition », a ajouté Malik Saar, ambassadeur de l’OIF à Madagascar.

Joachin Michaël

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Vohémar : Le blocage du port provoque d’énormes pertes économiques.

L’élévateur porte-conteneur de la SGPI n’est toujours pas opérationnel.

Les responsables étatiques ne prennent pas leur responsabilité pour régler au plus vite la crise qui secoue le port de Vohémar.

Trop, c’est trop. Voilà déjà plus de deux mois que le port de Vohémar est bloqué. Et pour cause, la SGPI, société concessionnaire des opérations de manutention, n’a pas encore pu remettre en marche son élévateur porte-conteneur.

Chamboulées. Une défaillance incomprise par l’ensemble des usagers du port qui se demandent comment peut-on admettre que la SGPI puisse tenir ainsi en otage l’économie de cette région. Les pertes économiques sont énormes et la population en souffre beaucoup. En effet, les mauvais impacts de ce blocage des opérations du port se répercutent de plus en plus dangereusement sur la vie socioéconomique de la région Sava. Les prix de certains produits s’envolent. A l’instar du ciment dont le sac se vend actuellement à 45 000 ariary. Les produits de première nécessité comme le riz, la farine et autres suivent également cette tendance à la hausse. Par ailleurs, les activités des entreprises utilisatrices du port sont complètement chamboulées.  On apprend en effet que les conteneurs à destination de Vohémar ont été déchargés à Diégo, à l’insu des opérateurs et importateurs. Ce qui oblige ces derniers à faire le déplacement jusqu’à Diégo pour récupérer leurs marchandises.

Favoritisme. Avec ce que cela suppose de surcoûts pour ces opérateurs économiques. Bien évidemment, ces surcoûts seront répercutés sur les consommateurs finaux.  Ce qui est d’autant plus étrange, c’est que les responsables ne semblent pas vouloir bouger le petit doigt pour régler cette situation. Aucune intervention de l’Etat n’a été manifestée à ce jour, alors que le manutentionnaire ne respecte aucune des règles de l’APMF, et par conséquent suspend les recettes douanières du bureau des douanes de Vohémar.  En tout cas, le ton monte de plus en plus du côté des utilisateurs qui dénoncent un favoritisme dans la gestion de ce dossier. « A croire que le PCA de la SGPI, qui n’est autre qu’un Sénateur HVM, agit comme s’il était au-dessus des lois et se moque complètement des conséquences économiques engendrées par cette défaillance manifeste » déclare un usager. Les opérateurs économiques en particulier et la population du nord en général estiment actuellement qu’il est grand temps de mettre un terme à ce crime contre l’économie, et de prendre les dispositions qui s’imposent pour rétablir les opérations au port de Vohémar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Dede Fenerive : Manohy ny kanto nataony ny zanany dimy mianadahy

Herintaona nahafatesan’ny mpanakanto isan’ny manana ny lazany i Dede Fenerive, ny 01 Jolay 2017, dia mivoaka ny rari-kira nataon’ireo zanany dimy mianadahy ho fanohizana ny kanto nataon’ny rain’izy ireo, izay tarihan’ny zanany vavimatoa Rabemanantsoa Vola Sandra nampitondrain’izy ireo hoe “Dede Fenerive Junior” ny tarika. Efa ela no mpiara-mihira tamin’ny rainy ity zanany vavimatoa ity, saingy manampy azy ao anatin’ny tarika Dede Fenerive Junior ireo zandriny : Nanah – Rina – Thini – ary Koukous. Misy hira valo ao anatin’ity rari-kira vaovao navoakan’izy ireo ity, izay ireo hira nahafantarana ny rain’izy ireo avokoa ireto navaozin’izy ireto, isan’izany : ny “Amito Fafako” – ny “Hasambarana” – ny “Mbola ho avy” – … ny “Mijoro ny tsara”. Efa hita eny amin’ny mpivarotra mahazatra fivarotana rari-kira ity sangan’asan’izy ireo ity. Nomarihan’ny vavimatoan’i Dede Fenerive, Rabemanantsoa Vola Sandra, fa vonona hatrany izy ireo hitondra avo ny lazan’ny mozika malagasy avy aty Atsinanana nampalaza ny rain’izy ireo.

Malala Didier

News Mada1 partages

Union Européenne: connaître la culture pour le bien de la relation diplomatique

Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne (UE), et sa femme ont visité hier le Rova d’Ambohimanga. Accompagné par Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, il compte découvrir à la fois l’histoire de notre pays et la culture malgache pour mieux développer la relation diplomatique.

Arrivé au pays le mois de septembre dernier, Giovanni Di Girolamo a décidé de découvrir davantage la culture malgache. Hier en visitant le Rova d’Ambohimanga, il a  reçu quelques grains d’histoire sur les rois et reines de notre pays, leurs us et coutumes, etc. Un groupe de danse folklorique a animé la matinée de la visité officielle. « On apprend beaucoup sur un peuple en visitant des sites de ce genre, parce que le patrimoine est la racine d’un pays », a-t-il annoncé.

Durant la visite, la guide touristique a livré l’importance de l’astrologie malgache. Et en entrant dans le palais, elle a raconté entre autres, les stratégies de guerre d’Andrianampoinimerina, la manière dont ce roi réagissait si un étranger entra dans son palais,  le mode opératoire de la reine Ranavalona en termes de surveillance de ses hôtes lors d’un déjeuner, l’arrivée de Jean Laborde et ses apports importants dans l’histoire du pays, que ce soit au niveau de l’architecture des palais ou des relations avec la reine et son peuple.

Des projets culturels dans le prochain programme

Même si l’ambassade de l’UE mise davantage sur le développement durable, il compte quand même mettre en œuvre des projets de préservation du patrimoine et de la culture.

« Mon souhait est actuellement de visiter d’autres sites de ce genre pour connaître davantage le pays », a-t-il d’ailleurs fait entendre.

En ce qui concerne le site culturel, le Rova d’Ambohimanga  fait actuellement l’objet de restauration. Il en est ainsi du sol du Rova d’Andrianampoinimerina qui est en pleine rénovation. « Afin de rester fidèle à l’origine, nous devrons respecter les diverses techniques de fabrication comme l’utilisation de la macération en peau de bananier. Ainsi, nous avons quatre semaines pour reconstituer le sol », a annoncé le guide. Mais eu égard aux divers incendies de Rova ces dernières années, la prévention ne semble pas être suffisante. L’intégralité du site a en effet été construite en bois et se trouve au sommet d’une colline. Or, nous n’avons remarqué qu’un seul extincteur, qui se trouve à côté du bassin du roi.

 

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Care Madagascar: le BNGRC doté d’un serveur informatique

Dans le cadre du projet «Farimbogna», avec l’appui financier de la Direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (DG Echo), Care International à Madagascar et Humanité inclusion (HI) ont procédé, hier, à la dotation du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) en serveur informatique, en son siège à Antanimora.

L’accès à l’information et la disponibilité d’un système d’information performant sont cruciaux pour la prise de décision dans le cadre de la Gestion et de la réduction des risques et catastrophes (GRC/RRC). «L’efficacité des actions de la GRC/RRC à tous les niveaux dépend de l’existence d’informations opportunes et ciblées, pour assurer la sécurité de la population comprise dans ces trois dimensions à savoir la vie humaine, le patrimoine et l’environnement», a souligné le directeur des réponses aux urgences du BNGRC, Jean Jugus Razafiarison, lors de son discours à la réception du don.

Selon les informations recueillies, ce serveur permet de valoriser et perfectionner les systèmes déjà existants au sein du BNGRC. Cela, par la collecte, l’étude, l’analyse, l’archivage et la diffusion des informations sur les risques, les catastrophes, leurs conséquences et les pertes subies.

Sera R.

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Ambovombe Androy : Forte explosion de foyer de VIH

« Les constats sont préoccupants, la région Androy présente actuellement une forte explosion de foyer de VIH ». Ce sont là les propos du Dr Tsivahiny Paubert, médecin chef auprès du Centre hospitalier de Référence de District (CHRR) Monja Jaona Ambovombe Androy lors d’un entretien effectué hier. Selon le Dr Tsivahiny Paubert, « le nombre de personnes présentant le VIH prises en charge auprès du centre hospitalier de référence de district a connu une forte hausse depuis l’année 2012 ». A cet effet, « 40 personnes diagnostiquées positives au VIH sont actuellement prises en charge dans les districts d’Ambovombe et de Tsihombe. Statistiques auxquelles s’ajoutent les 20 porteurs pris en charge dans le district de Beloha et les quelque 10 autres de Bekily ». Pour expliquer le phénomène, le Dr Tsivahiny Paubert avance deux hypothèses. « Il y a la nature « nomade » des Antandroy qui fait qu’ils parcourent le pays à la recherche d’une vie meilleure. Sur ce point de vue, le VIH a donc été importé d’autres régions du pays » a noté le Dr Tsivahiny Paubert. Avant de renchérir « une fois revenus dans leur région, les porteurs ont transmis la maladie à d’autres personnes de ladite région ». Selon toujours le médecin chef du CHRR d’Ambovombe-Androy « la difficulté dans la maitrise de la propagation du VIH réside dans le faible taux de dépistage ». Les chiffres ont grimpé lorsque l’on sait qu’en 2012, il n’y a eu qu’un seul cas de prise en charge du VIH dans le district de Tsihombe.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Peste pulmonaire : Aucun survivant parmi les 9 cas confirmés

Les déchets s’amoncellent un peu partout dans Tana.

43 cas de peste, toutes formes confondues, ont été enregistrés en 15 semaines, dont 9 cas de peste pulmonaire, tous décédés, auxquels s’ajoutent 34 cas de peste bubonique dont cinq décédés et 24 survivants.

Cinq cas de plus que la semaine dernière. Les derniers chiffres indiqués par le ministère de la Santé publique dans le bulletin épidémiologique de la peste fait état de cinq nouveaux cas confirmés de peste par rapport aux 38 cas indiqués sur la période du 1er août au 5 novembre 2018. Ces cinq nouveaux cas confirmés ramènent ainsi à 43 le nombre de cas confirmés du 1er août au 12 novembre 2018. Parmi ces 43 malades de la peste, 34 ont développé la peste de forme bubonique dont 29 ont été pris en charge auprès des formations sanitaires et sont en voie de guérison, voire déjà guéris pour certains d’entre eux, si les cinq autres ont succombé. Ce qui indique un pourcentage de 1,7% de décès chez les malades de la peste bubonique.

Issue fatale. Quant à la peste pulmonaire, la mortalité est de 100%. En effet, sur les 43 cas de peste confirmés, neuf sont des cas de peste pulmonaire. Aucun d’eux n’a survécu. Ces cas de peste pulmonaire confirmés ont été localisés dans les districts de Tsiroanomandidy où quatre cas ont été confirmés ; Manandriana (un cas) ; Midongy du Sud (un cas) ; Ambalavao (un cas) et Miarinarivo (deux cas). La situation confirme le caractère foudroyant de la peste pulmonaire qui tue en seulement quelques heures. Le retard de la prise en charge, voire l’absence de traitement lorsque les malades ne rejoignent pas les formations sanitaires dès l’apparition des symptômes, favorise cette évolution extrêmement rapide de la maladie vers le décès. Une issue dramatique pour les familles et les proches. Rappelons que 13 districts sont touchés par la peste, à savoir Faratsiho, Betafo, Ambositra, Moramanga, Miarinarivo, Ankazobe, Anjozorobe, Ambalavao, Midongy du Sud, Ambatofinandrahana, Befotaka, Manandriana et Tsiroanomandidy.

Montagnes d’ordures. Pour l’instant, la ville d’Antananarivo est épargnée par la peste. Il n’en demeure pas moins que les inquiétudes des Tananariviens grandissent de jour en jour, face à l’amoncellement des immondices un peu partout dans la ville. Une situation qui favorise, sans surprise, la prolifération des rongeurs, hôtes par excellence des puces, elles-mêmes, indiquées comme étant des vecteurs de la peste. Il est ainsi plus qu’urgent de prendre à bras-le-corps le problème de l’enlèvement des ordures dans les bacs, ainsi que l’assainissement des lieux de vie de chaque ménage dans divers quartiers de la capitale. Le renforcement de la flotte du Service autonome pour la maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) avec le rajout de 16 camions aux 24 déjà en service pour vider les bennes à ordures, devrait réduire significativement le nombre de bacs débordants durant des jours. Mais force est de constater que tel n’est pas le cas. Les déchets continuent de s’amonceler dans les quartiers, sans parler des grands marchés qui croulent constamment sous les ordures. Problème à résoudre dans les plus brefs délais, avant qu’il ne soit trop tard.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Pauvreté et mariage précoce : La princesse Elakovelo présente à une réunion internationale au Malawi

La délégation malgache conduite par la princesse Elakovelo

Le mariage précoce existe encore à Madagascar, sous forme d’arrangement sous le sceau de la tradition, mais surtout à cause de la pauvreté qui pèse sur les familles. Son Altesse la Princesse Mahafaly, Elakovelo Etsiosa Zoendreniny a représenté Madagascar au « Dialog With traditional and cultural leaders on children marriage and FGM/C » qui a eu lieu au Malawi.

« A Madagascar, les mariages arrangés sont encore la source des mariages précoces. En malgache, cela s’appelle le   ‘lova tsy mifindra’, c’est une pratique qui se retrouve dans plusieurs régions. Mais la cause la plus pointée du doigt reste les mariages financiers. Des familles n’hésitent pas à proposer leur fille mineure en mariage à un richissime homme d’affaires ». Cette phrase de Son Altesse la Princesse Mahafaly, Elakovelo Etsiosa Zoendreniny présidente nationale de la Fédération des Communautés royales traditionnelles de Madagascar résume la situation de certaines jeunes filles à Madagascar, « Dans quelques cas, l’enfant est même déjà attribué dans le ventre de sa mère », ajoute t-elle.

La Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny a récemment participé au « Dialog With trditional and cultural leaders on children marriage and FGM/C » qui s’est tenu au Malawi du 29 octobre au 3 novembre. Loin derrière Madagascar, ce pays africain est le plus pointé du doigt par les instances internationales en matière de mariage précoce, bien que toutes les actions visant à atténuer cette pratique soient considérées comme historiques. Ainsi, cette conférence internationale à laquelle la Grande Île avait une forte délégation était un tournant dans l’histoire de ce pays. L’évènement a été initié par l’ONU femme, la fondation Queen Mother Best et le gouvernement malawite. « A Madagascar les chiffres sont moindres heureusement », souffle la dignitaire royale.

Précarité familiale. « La vente d’enfant pour la mariage est interdit par la tradition, c’est fady, tabou. C’est la pauvreté qui a poussé les parents à adopter un tel comportement. Un comportement qui est apparu que récemment, si on peut dire », confie Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Cette conférence à Malawi a abouti à la signature d’un engagement qui stipule entre autres. « Nous nous sommes rassemblés sur cette terre, avons réfléchi ensemble, nous nous sommes mis au défi, nous nous sommes excusés par nos échecs du passé et nous avons réaffirmé notre engagement à mettre fin au mariage des enfants ». Ce document officiel approuvé par tous les pays participants au Dialog With traditional and cultural leaders on children marriage and FGM/C se traduira en plaidoyer sur le territoire de chaque représentant.

Actions de proximité. Sur le terrain, la Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny a déjà effectué des actions directes auprès des communautés dans la région Androy et Atsimo Andrefana. Puisqu’il fallait s’attaquer à la racine de ces pratiques. « Nous avons déjà entrepris des plaidoyers auprès des autorités locales et avons pris des mesures. C’était un travail effectué avec le FNUAP. Notre programme s’est orienté sur trois régions : Androy, Vatovavy Fitovinany et Atsimo Andrefana », émet la dignitaire royale. Durant ces deux mois, la princesse et ses collaborateurs ont été parfois confrontés au refus de certains parents. « Ils nous disaient : est ce que vous souhaitez que nos enfants ne fassent rien ou adoptent une vie indécente ? Alors ce serait préférable pour nous qu’elles trouvent un riche pour les ¡aider ». Cependant, les contres arguments utilisés par Elakovelo Etsiosa Zoendreniny commencent à porter leurs fruits. « Nous expliquons aux parents que le métabolisme de leur enfant va être détruit si la petite se trouve enceinte de manière précoce ». A entendre ses propos, la princesse a fait sienne ce combat contre les mariages précoces.

Dans les pays africains, les récentes études ont démontré que plus de 40 % des jeunes filles sont touchées par ce phénomène. Dans un pays comme Madagascar, noyé dans une pauvreté extrême, les recherches présagent que le mariage précoce risque de croitre. La participation de la princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny dans le processus de lutte contre le mariage précoce est très importante. En effet, les dignitaires royaux sont parfois appelés à bénir ces unions interdites. De fait, si ces derniers commencent à émettre des réserves sur cette pratique cela pourrait l’atténuer. Le combat est encore loin de s’achever. Déjà, la princesse va entamer des actions auprès des autorités administratives, voire les autorités religieuses. Des initiatives qu’elle a déjà menées auparavant, mais qu’elle compte renforcer dans les mois à venir.

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar: La CENI a appelé les représentants des candidats pour une confrontation des PV

A Madagascar, la Commission Electorale Nationale Indépendante est fustigée de toute part avec la lenteur de ses travaux de publications des résultats provisoires, mais également, des candidats doutent de la transparence de cette intuition. Ainsi, elle, la CENI, a fait appel, depuis hier jusqu’à aujourd’hui, à tous les candidats à envoyer leurs représentants pour faire une confrontation des Procès-verbaux.
Hier, La CENI a aussi apporté une explication sur le logiciel utilisé pendant cette élection. Pendant ladite « confrontation », les représentants des candidats peuvent faire une remarque sur des éventuelles irrégularités du logiciel étant donné que tous les candidats ont eu en leur possession le fichier Excel des résultats de cette élection.
News Mada0 partages

Reflet: les clichés de la semaine

Face aux critiques de tous bords, la Ceni a décidé de dévoiler tous les PV pour confrontation.

Les éléments de l’Emmo-reg ont quadrillé le siège de la ceni afin de parer à toute éventualité.

L’Association malgache contre le diabète (Amadia) a célébré la journée mondiale du diabète.

Le Salon de l’étude supérieur s’est tenu au Palais des sports de Mahamasina.

Les parlementaires « Pro ANR » dénoncent des résultats truqués.

La requête en sursis à exécution formulée par Fanirisoa Ernaivo a été rejetée par Conseil d’Etat.

 

Photo : Mamiherison, Tina, Fanou.

News Mada0 partages

Karting: le Trophée International pour clôturer la saison

Serana Racing va clôturer cette saison par le Trophée International Karting de Madagascar. L’ultime rendez-vous se tiendra la semaine prochaine sur le circuit international de Karting Imerintsiatosika.

Comme chaque année, la saison 2018 de karting sera clôturée par le Trophée International de Madagascar. Cette rencontre entre les pilotes locaux et étrangers se tiendra ce 25 novembre sur le circuit d’Imerintsiatosika. Il s’agira d’une épreuve de vitesse sur Rotax d’un développement de 1700 m x 8 m.

Pour cette 18e édition, l’affrontement sera de taille. Les joueurs malgaches en France, de la Team Gasy Kart, seront enfin au rendez-vous après 2 ans d’attente. A citer, Liva Ranaivo, Zo Ranomenjanahary, Hary Rand, Lee Raoelinavalona et Tiana Rand. «Ce Trophée  sera inédit avec la participation des pilotes malgaches en France. A vrai dire, ils ont voulu être à l’affiche depuis la 15e édition.  Donc, la compétition sera de haut niveau cette année», a affirmé le président de la Commission de la FSAM Karting, Mamy Rajoelison.

De leur côté, les pilotes locaux n’attendent plus que le coup d’envoi. Pour sa part, après son abandon  de l’année dernière, Tommi Rajoelison s’engage à reprendre la course et corriger ses erreurs. «Cette fois, nous souhaitons que les problèmes mécaniques ne se produisent plus. Alors, avec toute l’équipe, ensemble, nous sommes prêts pour cette dernière compétition. D’ailleurs, je prendrai ma revanche cette fois-ci», a avoué Tommi Rajoelion.

Il est à signaler qu’un pilote ne pourra en aucun cas être dans 2 catégories différentes. Chaque pilote doit être dans l’une des 3 sous-catégories, à savoir Max Evo (à partir de 15 ans), Max Senior (à partir de 35 ans) et Max (à partir de 15 ans).

Sendra Rabearimanana

 

 

 

News Mada0 partages

Taekwondo WF: Rivo Rakotobe perd la face

La dernière sortie médiatique de l’ancien vice-président de la Fédération malgache de taekwondo (FMTKD), Rivo Joachim Rakotobe, a mis le feu aux poudres. Alors que la tension est à son comble entre lui et les 7 ligues régionales soutenues par le corps arbitral et les maîtres de salle, il a mis en cause les clubs absents du dernier Championnat de Madagascar, ce qui n’arrange  guère les choses.

Pour s’expliquer de l’échec de la joute nationale du week-end dernier, il a souligné que les clubs absents ne possèdent pas de taekwondoistes spécialistes en poomsae. «Une calomnie», a rétorqué la partie adverse qui «condamne», par la même occasion, l’affirmation gratuite de «l’ancien vice-président de la FMTKD, suspendu de ses fonctions par le président de la fédération, le 8 juin 2018».

Boycotté de partout, le Championnat de Madagascar, organisé par Rivo Joachim Rakotobe, est pointé du doigt par le corps arbitral sous la houlette du directeur technique national. En cause, la présence d’arbitres qui n’ont pas eu l’autorisation du corps arbitral durant la compétition. D’autant que cette entité ne l’a pas cautionnée et exige comme l’ensemble de la grande famille de la discipline la tenue d’une élection fédérale.

Le mandat de l’actuel bureau exécutif de la fédération a pris fin le mois d’octobre dernier. De plus, la fédération est dépourvue de tête après le limogeage du vice-président.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Foot-Can 2019: la défense des Barea mise à l’épreuve

L’invincibilité des Barea de Madagascar sera mise à l’épreuve, ce dimanche, au stade de Vontovorona, face au Soudan lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (Can). Faute d’une victoire, les protégés de Nicolas Dupuis pourront se contenter d’un nul.

La présence d’un grand nombre de défenseurs dans l’effectif qui affrontera le Soudan n’est pas le fruit d’un hasard ! A l’exception de Jérôme Mombris, les tauliers de la ligne défensive malgache seront de la partie en compagnie de la dernière recrue, en l’occurrence, Jérémy Morel.

L’occasion pour le sélectionneur national de mettre à l’épreuve la défense des Barea. Mise en difficulté face aux grandes nations africaines du football, notamment le Sénégal, l’arrière-garde malgache s’est appuyée uniquement sur la qualité individuelle des joueurs pour préserver son invincibilité.

Or, pour affronter la crème continentale au Cameroun l’année prochaine, l’individualité ne suffit pas. Conscient de l’importance d’une bonne connexion de la ligne défensive, Nicolas Dupuis accordera une importance particulière aux prestations de ses défenseurs contre les Soudanais, réputés pour leur capacité athlétique.

Ce n’est pas pour rien s’il a ratissé large dans la liste des défenseurs. En effet, outre les expatriés de France et actuellement titulaires indiscutables de l’équipe nationale, tels Romain Métanire ou Thomas Fontaine, les Réunionnais Pascal et son compère Mamy Gervais seront également de la partie. Sans oublier les locaux, Ando et Toby.

Le plus attendu

Nicolas Dupuis a l’embarras du choix dans le secteur défensif ! Mais, il a d’abord un casse-tête à résoudre depuis l’arrivée dans le groupe de Jérémy Morel. Souvent placé dans le côté gauche de par sa qualité, il peut également dépanner au centre. L’absence de Jérôme Mombris facilitera la tâche du sélectionneur, cette fois-ci seulement.

Jérémy Morel, sauf revirement, assurera son remplacement sur le flanc gauche de la défense. Une première titularisation se profile à l’horizon pour le Lyonnais dans ce cas.

Mais la suite s’annonce difficile pour Nicolas Dupuis, au retour de Jérôme Mombris dans l’effectif. Il va devoir trancher entre les deux excellents latéraux gauches.

Naisa

 

News Mada0 partages

RC Rallye Ile De France: Faniry en lice au sprint final

Actuellement, Madagascar est représenté par Faniry Rabarioelisoa durant le Championnat de RC Rallye Ile de France. La dernière manche se tiendra, ce dimanche, sur la piste permanente du TTRCS,  au sein du parc départemental de Sceaux.

En réalité, Faniry a déjà participé lors de la saison 2017. « J’ai débuté au championnat l’année dernière. Mais c’était juste en guise de découverte. Ainsi, je n’ai été présent que durant deux manches », a-t-il partagé. Néanmoins, son engagement durant ces manches a amplifié ses connaissances sur sa passion. « Cette aventure m’a appris que mon rallye n’était pas adapté à la compétition. Je devais donc changer mon Châssis Tamiya TL01 en Tamiya Xv 01 Damper. Un changement qui m’a d’ailleurs fallu un investissement » a-t-il ajouté.

Apparemment, bien que conseillé par des professionnels, tels Alexandre Bulin et Thomas Laigle, dans son parcours, Faniry reste dubitatif : « Malgré mes performances, je pense que je resterai à la 5e place cette saison. Les expériences des concurrents sont redoutables », a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Tenisy ambony latabatra: 200  ny mpilalao andrasana amin’ny “Open Mada”

Hanomboka rahampitso asabotsy 17 novambra ary hitohy hatramin’ny alahady 18 novambra, eny Mahamasina, ny fifaninanana mitondra ny anarana hoe “Open de Madagascar”, taranja tenisy ambony latabatra. Andrasan’ny mpikarakara ho tonga handray anjara amin’ity fifaninanana ity ny mpilalao miisa 200 eo.

Efa vonona amin’ny fandraisana ny lalao, ny faran’ny herinandro izao, ny eo anivon’ny federasiona malagasy ny taranja tenisy ambony latabatra. Lalao efa mamarana sahady ny taom-pilalaovana 2018. Etsy ankilany, efa saika tonga nisoratra anarana hilalao avokoa ireo mpilalao kalaza eo amin’ity taranja ity. Hatreto, efa nahatonga solontena ny mpilalao avy eo anivon’ny Jovenna, ny JPP ary ny avy any amin’ny ligin’i Moramanga. Mbola maro ihany koa ireo andrasana, raha ny fanazavana nentin’ny avy eo anivon’ny federasiona malagasy ny tenisy ambony latabatra, tarihin’ny filohany, Ambinintsoarivelo Jean Herley. Mbola mahazo tonga eny an-toerana ihany koa ireo maniry handray anjara hatramin’ny asabotsy hariva, andro voalohan’ny fifaninanana.

Marihina fa notsinjaraina ho sokajy roa ny fifaninanana: ho an’ny sokajy “open” lahy sy vavy mifangaro ary ny sokajy “vétérans”, ho an’ny mpilalao maherin’ny 40 taona. Fifanintsanana mivantana ny hitranga mandritra ny andro voalohany, ny asabotsy 17 novambra. Izany hoe, mihintsana avy hatrany izay mpilalao resy mandritra ny fifanandrinan’ny mpilalao roa tonta. Natao izany hanafainganana ny lalao noho ny habetsahan’ny mpandray anjara. Ny alahady 18 novambra ny hanaovana ny famaranana sy ny fizarana ny amboara ary ny mari-pankasitrahana ho an’ny mpilalao mendrika isan-tsokajiny.

Hotanterahina ao amin’ny efitrano lehibe ao Mahamasina ny lalao ary efa vonona handraisana ireo mpilalao miisa 200 ireo ny latabatra filalaovana maromaro. Azo lazaina ho efa tomombana ny fikarakarana rehetra amin’ity fifaninanana ity ary ezahina ny haha matihanina hatrany ny lalao, raha ny nambaran’ny mpikarakara.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Guide du week-end

Gaelle Tsirinofy au Complexe Antanimena

«Classic’n Jazzy mood». C’est à travers ce leitmotiv que Gaelle Tsirinofy sera sous les feux de la rampe au Complexe restaurant Villa Pradon Antanimena ce soir. Les registres jazz et classique sont parfaitement dans les cordes de Gaëlle. Avec sa présence scénique sans pareille, sa voix jazzy exceptionnelle et sa performance passionnante en tant que pianiste, Gaelle va faire en sorte que ce concert dînatoire soit mémorable. Pour l’occasion, elle sera accompagnée par des talentueux chanteurs tels que Toky Raoelison et Landy Rajaofara, ainsi que Rado Andriamanantena au piano et Zo Ratsaratoetra à la guitare.

El3ktradam à l’Is’art galerie

Pour son vendredi joli, Is’art galerie met la barre haut en invitant le groupe El3ktradam. Produit par Silo, il propose un style musical innovateur en jouant sur l’harmonisation des sons ethniques et électriques. Ce soir, il proposera une soirée pleine de surprises, en démontrant davantage sa maîtrise parfaite des sons et des instruments divers. Il jouera à la fois du clavier, de la guitare basse, d’autres instruments traditionnels et samples. Bref, la soirée sera éclectique.

Nully Ratomosoa au Fatapera Antaninarenina

Un habitué des lieux, Nully Ratomosoa va de nouveau faire étalage de son fameux «Gafunk» ce soir au Fatapera Antaninarenina. Nully Ratomosoa s’est démarqué notamment sur la scène Madajazzcar en jouant en duo avec le batteur Jimmy B Zaoto. A l’orée de 2016, il a fondé son propre groupe de trio basse, guitare et batterie après une résidence artistique, qui a donné naissance à leur premier album début 2017 et dans la même foulée le projet Gafunk ou Gasy funk,  généralement basé sur le rythme funk.

Benny, Nini et Sefo  au  Piment Café Behoririka

Trois virtuoses des six cordes partageront ce soir la scène du Piment Café Behoririka. Benny, Nini Kolibera et Sefo puisque ce sont eux dont il est question, vont privilégier aussi bien la musique du village, celle que l’on chantait autrefois sur les tamboho, que les grands classiques malgaches. Le rendez-vous sera fixé à 21 heures tapantes.

Datita Rabeson Jacquis Ralph chez Fara West Faravohitra 

Fara West Faravohitra accueillera en son sein  ce soir deux grands guitaristes.  Le premier, Datita Rabeson est issu de la lignée des grands musiciens de Jazz malgaches. Très tôt, il se passionne pour la guitare et travaille sans relâche pour en découvrir tous les secrets. Musicien dans le sang, compositeur, multi-instrumentiste, bref les genres n’ont pas de frontières chez lui. Le second, Jacquis Ralph est en 1998 une révélation du festival Madajazzcar, il se place dès lors aux côtés des guitaristes talentueux. Il accompagne depuis nombre d’années de grands musiciens de Jazz internationaux et locaux. En 2010, avec ses amis, il a monté le fameux groupe Mpamanga, qui joue une musique malgache métissée inspirée de la world, de l’afro-beat et de la fusion. Installé à Antsirabe, ce musicien dans l’âme a une école de musique où il partage son expérience.

Naday en solo au No Comment Bar

Le chanteur-guitariste Naday a décidé cette année de lancer sa carrière en solo en multipliant d’abord ses apparitions et shows cases. Sur ce, demain, il sera à l’affiche de No Comment Bar Isoraka. Accompagné de ses deux musiciens fétiches, à savoir Tasha à la guitare basse et Mami Rajaonarivelo Junior à la batterie, il revisitera quelques titres de L.A Doudh et de Menalootsa, certaines compositions de son album «One nation» et présentera aussi les nouvelles créations. Ainsi, l’ambiance s’annoncera chaud, avec du bon son de rock alternatif.

 

 

News Mada0 partages

Tropy Jeannette: hotsaroana i Mamy Rajaonarivelo

Na mbola tsy manana ny trano hoenti-maneho ny kanto aza ny tontolon’ny teatra malagasy, tsy manakana azy ireo hanao hetsika akory izany… Hahatsiaro ny iray amin’ireo faka nitazona ny fototra ny tropy Jeannette…

25 novambra amin’ny 3 ora tolakandro ao amin’ny Alliance française Andavamamba (AFT), hotsaroan’ny Tropy Jeannette i Mamy Rajaonarivelo. Hanana endrika tsiahy an-kira ny seho sehatra amin’io fotoana io. Mpisehatra fototra tao amin’ny Tropy Jeannette ity andrarezin’ny teatra malagasy ity fony fahavelony.

Mizara roa ny fampisehoana. Filalaovana sombin-tseho mandravaka ireo hira teatraly tsy afaka am-bavan’ny mpankafy kalon’ny fahiny nampalaza an’Andrianary Ratianarivo sy Rasamy Gitara, samy mpamoron-kira tao amin’ny tropy Jeannette. Fizarana faharoa, fahatsiarovana an’i Mamy Rajaonarivelo. Fikaloana ireo hira tao amin’ireo tantara nolalaoviny. Hiaka-tsehatra miaraka amin’ny Tropy Jeannette hanatanteraka izany  i Kola, zanany lahy, sy i Poussy anabavin-drainy  (efa samy ao amin’ny Tropy Jeannette rahateo izy ireo) sy i Lala Rajaonarivelo reniny.

Voataiza teo anivon’ny teatra izy. Nisehatra anjara madinika no niantombohany. Rehefa nodimandry ny rainy, nandimby azy teo amin’ny fitazonana ny anjara toerana fototra (rôle principal) i Mamy ka ny tantara “Zanaboromahery” nosoratan’i Elizà Freda no nanombohany izany. Mpisehatra fototry ny Tropy Jeannette andiany Fahatelo A sy B i Mamy. Nampalaza azy sy ny Tropy Jeannette ny fahaizany misehatra sy ny fananany feo avo, tena ilaina eo amin’ny hira teatraly malagasy. Noho ny tsy fahasalamany, voatery nitsahatra tsy niaka-tsehatra izy ary nodimandry ny 20 aogositra 2017.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Dihy ankehitriny: nosantarina ny « Voambolana »

Iray amin’ireo “festival” efa tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana isan-taon’ny mpanaraka ity karazan-javakanto iray ity ny “Voambolana”. Tsy diso anjara ny amin’ity taona ity satria nosantarina, omaly, ny andiany fahefatra. Toy ny mahazatra, tontosaina eny amin’ny fokontany Manjaka Ilafy ny hetsika, karakarain’ny kaompania Dihyarivelo.

Fotoana iray hanatevenana ny fahaiza-manao sy ireo teknika fototra amin’ny soradihy ny “Voambolana”. Araka izany, misy ny fotoana hatokana ho an’ny fiofanana ka marobe ny matihanina, avy eto an-toerana sy ny vahiny, hasaina hizara ny traikefany amin’ireo tanora manatrika izany. Sehatra iray hampirisihina ny olona hifanerasera amin’ny zavakanto sy haneho ny talentany amin’ny dihy ihany koa io.

Aorian’ny fiofanana, misy hatrany ny fanehoana ny zava-baovao norantovina. Araka izany, misy ny fampisehoana, sady fanehoana talenta no entina mampiala voly sy maneho zavatra miavaka amin’ny mahazatra amin’ny mponina eny Manjaka Ilafy. Tsy seho sy fiofanana ihany ny “Voambolana” fa ao koa ny fanehoan-kevitra malalaka.

Marihina fa efa ambolana maromaro ny nanomanana ity “festival” ity, tamin’ny alalan’ny atrikasa, nanofanana sahady ireo tanora te handray anjara amin’izany. Tsy hifarana kosa ny “Voambolana” raha tsy ny 17 novambra.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Chronique: crise et sursaut

La proclamation des résultats provisoires par la Ceni tarde. L’opinion s’impatiente, les états-majors des candidats ne ratent pas d’exploiter cette situation qu’ils font passer pour une anomalie suspecte et de se plaindre pour être respectivement chacun victime d’une machination. Évidemment que les grands vaincus que sont les candidats aux petits bras prétendent avoir eu raison d’avoir réclamé le renvoi de la tenue de l’élection, au tour des mieux placés du premier tour de dénoncer des tripotages effectués par l’organe responsable de l’organisation. Une épreuve de plus que doit surmonter le système et de rebondir sous peine de provoquer une crise.

Simple spectateur le public ne s’émeut pas outre mesure, habitué à pareils épisodes désolants. Plutôt qu’à se recroqueviller sur les petits malheurs que l’on inflige à la démocratie locale, on serait enclin à porter le regard vers des horizons où des initiatives populaires tentent de tordre le cou au système afin de préserver la démocratie et de labourer de nouveaux champs d’expression pour dire la volonté de la population. En France le mouvement des gilets jaunes interroge sur une désaffection qui sanctionne les organes du système traditionnel notamment partis politiques et syndicats. Loin de l’influence de ces derniers, hors du système établi, sans structure définie, le mouvement menace de réussir une manif et de secouer l’ordre sans semer le désordre. Vent debout les frêles initiatrices de ce mouvement avant de larguer les amarres obtiennent déjà la faveur de la météo : plus de 60% d’opinions favorables.

Entre des tentatives de récupération et une fermeté à condamner en accusant les organisateurs de fauteurs de troubles, classe politique et organisations syndicales sont partagées. Le débat ne peut se rapporter à la démocratie, le problème concerne le système et le cadre dans lequel il étouffe la démocratie. A l’évidence la démocratie a besoin d’air. Dangereux pour ceux qui bénéficient du système. On ne peut s’empêcher de penser à l’hallali claironné pour entreprendre une poursuite effrénée à l’encontre d’un sénateur qui avait prôné la démarche d’une ville morte. Et même s’il avait eu quelque chance de voir grand monde le suivre dans cette démarche, cela n’aurait-il pas été la preuve d’une volonté de la population d’exprimer son ras-le-bol de n’avoir de considération qu’à jouer le rôle de sacrifié ? Le système peut traverser des crises, la démocratie de son côté cheche à avancer et s’invente souvent de nouvelles formes d’organisation au besoin parfois de marcher sur le système et sur les têtes de celui-ci.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (12)

(Suite et fin.)

Il estime, d’ores et déjà, que la subvention à allouer au concessionnaire ne devrait pas être invariable pour une période de cinquante ans et qu’il conviendrait plutôt qu’elle fût dégressive au fur et à mesure que la consommation d’éclairage particulier augmenterait.

En ce qui concerne les chutes de Volobe, M. le Gouverneur Général estime, avec la Municipalité, qu’il serait de l’intérêt de la Ville que la concession en fût réservée à la Commune.

XIII. Approvisionnement de la Province en denrées essentielles

L’Administrateur-Maire attire l’attention de l’assemblée sur les nouvelles formalités à remplir pour l’approvisionnement de la Province en denrées essentielles autres que les métaux.

Après discussion, au cas où les particuliers négligeraient de se conformer à ce sujet aux instructions de l’Autorité Supérieure et pour ne pas risquer de manquer d’articles indispensables, MM. Julien et Négro, membres de la Commission Consultative, sont chargés d’évaluer approximativement les besoins de la Province pour le premier trimestre 1919 et de remplir l’état adressé à cet effet par l’Autorité Supérieure.

M. le Gouverneur Général remercie l’Assemblée des idées qu’elle a bien voulu lui soumettre et dit qu’il fera tout ce qui dépendra de lui pour donner, dans la mesure du possible, satisfaction aux desiderata qui lui ont été exprimés.

La séance est levée.

Le Secrétaire,

Frelant.

La marche des paquebots

Les nouvelles les plus fantaisistes circulent à propos de la marche des paquebots. Pour compléter la série on dit que le chemin suivi jusqu’à présent étant devenu trop dangereux, les courriers venant de France à Madagascar, passeraient par Gibraltar, Dakar, Le Cap, Durban, Tamatave. L’itinéraire serait sans doute beaucoup plus long, mais infiniment plus sûr.

Mouvements de l’administration

Certains bruits ont couru ces jours derniers au sujet de certains déplacements intéressant l’administration de la province.

Nous espérons qu’en ce qui concerne notre Administrateur Maire ces bruits sont sans fondement. Car de l’avis unanime, M. de Laborderie par son affabilité a su conquérir la sympathie générale de ses administrés.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tsy ampy fahasahiana

Miseho ankehitriny ny fanenjehana an’Andriamatoa Mbola Rajaonah eny amin’ny Fitsarana. Ny minisiteran’ny Atitany no namoaka ny didy fandraràna ity mpandraharaha ity hivoaka ny nosy. Anton’izany ny maha voarohirohy azy ao anatin’ny fanaovana hetsika sy asa samihafa ahiahiana ho heloka. Azo ifaliana ary azo heverina ho fahavitana dingana ny tsy fisian’izany « tsy maty manota » izany intsony. Lasa ihany anefa ny saina noho ny fifandrifin’ny fotoana isehon’ity fanenjehana ity sy ny tsy fananan’ilay voampanga olona manam-pahefana mpitahy azy intsony.

Tsy vao omaly na afak’omaly na tamin’ny volana ambony na tamin’ny herintaona no nitrangan’ireo fandikan-dalàna iampangàna an’i Mbola Rajaonah ireo. Tsy misy angamba ny atao hoe tsy maty manota, fa mbola misy ny olona tsy azo kasihana ary sahy manota noho ny fananany mpiaro matanjaka. Asa anefa ny ho tohin’ny tantara. Mbola ao anatin’ny fotoan’ny fanadihadiana sy fikarohana ny marina ny fitsarana. Tsy azo lazaina ho efa meloka i Mbola Rajaonah, fa voarohirohy momba ny raharaha maizina izay ahiahiana ho nandraisany anjara, ary hatramin’izao dia mbola tsy misy ny didin’ny mpitsara miampanga azy.

Andanin’izany, nanaovan’ny tompon’andraikitra ambony ao amin’ny fitantanana ny Zandarimaria-pirenena fanambarana, mba ho fanajana ny mangarahara, ny fampidirana am-ponja ireo zandary nanana andraikitra tao anatin’ny sampana voatokana hanadihady isaky ny misy trangana fakana an-keriny (kidnapping), hikaroka ny fahamarinana, hanenjika sy hisambotra ireo olona ahiana ho nandray anjara tamin’izany asa ratsy izany.  Tsapa amin’izany vokatra izany ny ezaka ataon’ny tompon’andraikitra amin’ny ady anafoanana ity asa maloto ity. Mbola mipoitra eny an-tsefatsefan-dresaka eny ihany anefa ny ahiahin’ireo tsy mino maty raha tsy avy mandevina. Hoy tokoa ny sasany hoe « sao dia fampandrina adrisa fotsiny ny fampidobohana am-ponja ireo zandary ireo ? »

Ekena fa mety ho meloka tamina fandraisana anjara tamin’ny fanatanterahana izany izy ireo na nitsikombakomba teo am-panatanterahana ny andraikitra nankinina taminy. Efa zava-dehibe ny fisamborana azy ireo. Araky ny fiheveran’ny olona moa dia misy tambajotra maromaro eo amin’

ny fanaovana kidnapping. Vondrona miafina iray ikambanana olona matanjaka noho ny fahefany na ny harenany no mifehy ireo tambajotra ireo. Tsy ny fandravana ny tambajotra fotsiny no antenain’ny mponina fa ny fanapotehana ireo atidoha. Mety ho diso anefa ny fiheveran’ny vahoaka. Aoka ny fitondrana no hanazava mba hampilamina ny sain’ny besinimaro.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: on rencontre des battus pas joyeux mais pas tristes non plus

Sans aller jusqu’à les qualifier de bons perdants ou de beaux joueurs, on rencontre une semaine à peine après avoir essuyé une cuisante défaite des candidats complètement décomplexés de leur échec. Ils ne jubilent heureusement pas en raison de la tournure des risques dont menace l’annonce des résultats, mais ils manifestent une discrète satisfaction à exprimer compassion à l’endroit du trio de tête qui chacun de son côté décèle un peu tard les effluves que répand la boîte de Pandore. Piètre consolation : sans être les grands perdants, en considération des scores réalisés les battus sont réduits à reconnaitre que même sans les grossièretés de l’organisation ils n’avaient aucune chance.

 

News Mada0 partages

Incendies dans la capitale: les pompiers submergés

Les sapeurs-pompiers sont actuellement submergés par les interventions, notamment à propos des incendies, depuis le mois de septembre. « Au moins une fois par jour dans la ville d’Antananarivo, or, il arrive qu’il faut plusieurs heures, voire des jours, pour maîtriser totalement un incendie », selon le chef de corps des Sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, le commandant Francky Ramanoara, hier.

Le dernier cas en date, le feu de brousse qui s’est produit, hier, sur la colline d’Ankatso. «Le comble, il arrive que nous intervenions deux à trois fois, en l’espace d’une semaine, dans la même circonscription où nous avons mené des actes de sensibilisation, suivis d’exercices pratiques le mois de juin dernier», déplore le chef de corps des pompiers de Tsaralalàna. De  noter aussi qu’ en cette période de climat sec, les feux se propagent vite qu’il est difficile de les maîtriser. «Les contribuables sont à la base des 70% des incendies et feux de brousse à cause de leur inadvertance», a souligné le commandant Francky Ramanoara.

Non respect des règles de sécurité

Le chef de corps des pompiers a également cité le non respect des dix principes fondamentaux de sécurité contre l’incendie comme source de la situation actuelle. Entre autres, sur la modalité des constructions dont beaucoup ne se soucient guère actuellement, rendant difficile l’accès aux interventions et l’évacuation rapide en cas de sinistre. L’absence d’installations techniques sûres suivant les normes au niveau de l’électricité, des chauffages, du gaz domestique et de la ventilation, ainsi que leur entretien périodique ont également été évoqués. Il en est de même pour les éléments de construction qui devraient être résistants au feu, les extincteurs et les robinets d’incendie armés (Ria), les alarmes incendie et bien d’autres encore.

80% de faux appels

Le chef de corps des pompiers de Tsaralalàna a aussi réitéré les faux appels téléphoniques, via le numéro vert 118, opérés par de mauvais plaisantins. «70 à 80% des appels que nous recevons sont des canulars», a-t-il indiqué. De souligner ensuite, «Pour éviter tout risque, nous sommes obligés de nous déplacer. Cependant, avec la consommation d’au moins 15 litres de carburant par véhicule, ce déplacement inutile représente ainsi une grande perte pour nous».

Sera R.

 

 

 

News Mada0 partages

« Projet Osisa II »: 150 centres préscolaires dotés de kits classe

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’éducation préscolaire, un appui particulier est mené en faveur des Centres préscolaires des zones défavorisées. Dans ce cadre, 150 centres préscolaires publics, en milieu défavorisé, ont été dotés de kits classe, composés de fournitures minimums pour le fonctionnement, d’outils pédagogiques et pour la transformation des matériaux locaux en matériels didactiques et de jouets pour les enfants. Cette initiative du ministère de l’Education nationale, à travers la Direction de l’Education préscolaire et de l’alphabétisation (Depa), entre dans le cadre d’un projet soutenu financièrement par «Open society initiative for Southern Africa», phase II (Osisa II). L’objectif étant de pallier les problèmes d’insuffisance de matériels didactiques et ludiques au niveau des centres préscolaires situés dans des milieux défavorisés, suite à l’insuffisance de la dotation par l’Etat et des apports familiaux.

Les Centres bénéficiaires se trouvent dans la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) de Vakinankaratra, notamment à Antsirabe I, Antsirabe II et Betafo, ainsi que celle d’Alaotra Mangoro, dont Moramanga, Amparafaravola et Ambatondrazaka. Mis à part l’achat des kits classe contenant des fournitures, des matériels pédagogiques et les outils de fabrication de jouets et jeux préscolaires, ainsi que l’acheminement des kits et des jeux dans les centres préscolaires bénéficiaires, des séances de formation des éducateurs, sur l’utilisation de ces matériels et fournitures, sont également prévues. A ces activités s’ajoutent la sensibilisation des parents à fournir des matériaux locaux ou de récupération, la fabrication de matériels didactiques par les éducateurs et le suivi de l’utilisation des kits classe et de la fabrication de matériels.

 

Fahranarison

 

 

 

News Mada0 partages

Rixe dans un bar à Soanierana: ll terrasse son adversaire à coups de poignard

Un jeune homme de 19 ans a été placé en détention préventive avant-hier pour meurtre d’un homme survenu dans la nuit du 1er novembre. Ce dernier a reçu plusieurs coups de poignard dans un bar à Soanierana.

Trois hommes ont été admis à l’urgence de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha la nuit du 1er novembre. L’un est déjà mort à l’arrivée à l’hôpital, tandis que les deux, grièvement blessés, ont été envoyés à l’unité de déchoquage. Ils ont également été poignardés, selon les explications des médecins.

Informée de l’événement, la police a ouvert, sans tarder, une enquête le 2 novembre afin d’élucider l’affaire. Ce qui a permis de savoir que les trois individus avaient fréquenté un bar du quartier de Soanierana la veille. Il ressort des enquêtes qu’ils se sont disputés avec d’autres clients du bar cette nuit-là. Ce qui aurait provoqué la rixe.

L’auteur était un jeune homme de 19 ans

A l’issue des enquêtes rondement menées par les limiers de la 1ère section de la brigade criminelle, cinq personnes ont été interpellées. L’interrogatoire, entrepris depuis le 8 novembre, a permis de remonter à l’auteur principal de l’agression des deux hommes et du meurtre de leur ami. Il s’agit d’un jeune homme de 19 ans. Il a été appréhendé par les limiers de la brigade criminelle lundi dernier à Soanierana. Présenté devant le parquet du tribunal d’Anosy avant-hier, le jeune homme a été placé en détention provisoire à la maison de force de Tsiafahy.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

67 HA: saisie de 56 kilos de cannabis

Quatre sacs de cannabis pesant approximativement 56 kilos ont été interceptés par la police mardi dernier aux 67 Ha. Selon les explications, il ne s’agissait pas d’un coup de chance, mais d’une prise faisant suite aux renseignements obtenus par le Service central de lutte contre l’abus de stupéfiants et de substances psychotropes (SCLASSP) d’Anosy. «Nous avons été avisés qu’un taxi-brousse reliant Ihosy à Antananarivo transporta plusieurs kilos de drogue», a indiqué la police. Ce qui a amené les policiers à identifier et garder l’œil sur le véhicule jusqu’à son arrivée à Antananarivo. Les forces de l’ordre ont ainsi intercepté le taxi-brousse dans la matinée de mardi aux 67 Ha. Le véhicule a été fouillé de fond en comble. Ce qui a permis de découvrir quatre sacs de cannabis, cachés sous les sièges et dans la soute. La marchandise a été saisie et le conducteur de 46 ans, arrêté.

Propriétaire disparu

Au cours de son interrogatoire, le conducteur a précisé qu’il savait l’existence de ces sacs de drogue. Il devait d’ailleurs recevoir les frais du transport de la marchandise qu’est de 80.000 ariary par sac, à l’arrivée à Antananarivo. Pourtant, le propriétaire des stupéfiants, qui était à bord du véhicule, s’est volatilisé lors du contrôle. Le quadragénaire a été placé avant-hier sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.

ATs.

News Mada0 partages

Kidnapping: lasan’ny jiolahy indray tao anatin’ny efatra andro ny Karana

Ny eo, tsy votsotra; ny hafa, nalain’ny jiolahy an-keriny indray. Karana roa tompona orinasa lehibe eto an-dRenivohitra izany izao ny any am-pelatanan’ny jiolahy tao anatin’ny herinandro monja…

Tao anatin’ny efatra andro monja, nisy naka an-keriny teto an-dRenivohitra ny teratany karana roa. Vao afakomaly alina, nisy naka an-keriny teny Androhibe i Nassir Sivjee, tale jeneralin’ny Conforama Akoor. Teny an-dalana hody izy io ary nisy nanakana ny fiara nentiny ka naka azy tamin’izany ny jiolahy maro nirongo basy. Efatra andro teo ho eo talohan’izao, nisy naka an-keriny ihany koa i Riaz Hassime, tale jeneralin’ny orinasa Makiplast. Nisy naka an-keriny teny Ambatobe izy io. Efa hita teny akaikin’ny Akamasoa ny fiarany.

Mbola tsy nisy hita ireo Karana ireo hatramin’izao. Tao anatin’ny herinandro monja, nataon’ny jiolahy lasibatra ny Karana roa tompona orinasa lehibe eto an-dRenivohitra.

Manao antso avy ny CFOIM na ny fikambanan’ny teratany karana mizaka zom-pirenena frantsay eto Madagasikara ny amin’ny hanomezana vaovao azy ireo manodidina ny fakana an-keriny ireo olona ireo. Nambaran’izy ireo fa mahazo valisoa lehibe izay afaka manome vaovao, toy ny fanoroana ny toerana itazonana ilay Karana, ny fiara nampiasaina, ny momba ireo jiolahy.

Sarotra ny fahitana ireo jiolahy

Anisan’ny mampanano sarotra amin’ity “Raharaha kidnapping” ity ny tsy fahampian’ny vaovao eny anivon’ny mpitandro filaminana. Milaza hatrany ireto farany fa tsy manome vaovao ny fianakaviana. Manao antso amin’ny mpitondra sy ny mpitandro filaminana anefa ny CFOIM handray andraikitra. Raharaha sarotra satria azo heverina fa misy koa ny firaisana tsikombakomba amin’ny raharaha toy itony. Mety misy mpitandro filaminana sy ireo efa nigadra noho ny fakana an-keriny kanefa tafavoaka. Andrasana indray izay tohin’ity kidnapping ity.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Avy any Ihosy: taksiborosy nahatrarana rongony efatra gony

Nidoboka eny amin’ny fonjan’Antanimora, ny alarobia teo, rehefa avy natolotra ny fampanoavana ny mpamilin’ilay taksiborosy nitondra rongony efatra gony niainga avy any Ihosy…

Taksiborosy mampitohy an’Ihosy sy Antananarivo ity tratra nitondra rongony ity. Nahazo loharanom-baovao ny polisy misahana ny ady amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina etsy Anosy fa misy taksiborosy iray avy any Ihosy mitondra rongony. Nanao fanadihadiana sy nametraka vela-pandrika rehetra izy ireo ka ny talata 13 novambra 2018 tamin’ny 8 ora maraina, hita nijanona teny 67 ha ilay fiara Sprinter. Niroso tamin’ny fisavana ilay fiara avy hatrany ny polisy ka hita tao anatiny ireo rongony milanja 56 kg mitsinjara ao anatina gony miisa efatra, nafenina tao ambany seza na “soute”. Voasambotra ny mpamilin’ilay taksiborosy, lehilahy 46 taona. Nilaza izy, nandritra ny fanadihadian’ny polisy, fa avy any Ihosy ireo rongony ireo ary haterina aty Antananarivo. Nilaza ilay mpamily fa 80 000 Ar ny saran-dalan’ny gony iray amin’ireto rongony tratra ireto ka aty Antananarivo vao raisina izany. Nilaza ihany koa izy fa vao sambany nanao izao asa fitaterana zava-mahadomelina izao. Nanondro ny tompon’ireto rongony ireto izy, nandritra ny famotorana azy, saingy efa tafaporitsaka ilay tompony. Natolotra ny fitsarana avy hatrany izy taorian’ny famotorana ka izao naiditra vonjimaika am-ponja izao.

Jean Claude

News Mada0 partages

Brickaville: voasambotra ny lehilahy nisandoka ho kaomandà

Tratra tany Loraindava, distrika Brickaville, noho ny fisandohana ho manamboninahitra ambony zandary ny lehilahy iray, ny 12 novambra teo. Miantso amin’ny alalan’ny finday ireo “kaomandin’ny borigady” na “kaomandin’ny kaompania” ny ataon’ity lehilahy ity ka milaza izy amin’izany fa kaomandà miasa ao amin’ny “Direction des resources humaines” ao amin’ny Toby Jeneraly Ratsimandrava ary miandraikitra famindran-toerana sy fisondrotana laharam-boninahitra. “Manome laharana finday izy amin’izany handefasana vola raha toa ka tsy mbola te hiala amin’ny toerany ireo tompon’andtraikitra antsoiny ireo satria”, hoy izy, “efa misy vinavina amin’ny tokony hanaovana izany ka azo ajanona izany raha mifanaraka ara-bola”, hoy ny fanazavana.

Tsy nampoizin’ity mpisandoka anefa fa tsy nandaitra tamin’ireo zandary ireo izany ka nisy ny fitsirihana ny toerana misy azy tamin’ny alalan’ny fiaraha-miasa amin’ireo orinasa mikirakira fifandraisana amin’ny finday. “Hita fa ao Loraindava ny monina izy, nidina tany nisambotra azy ny zandary avy ao amin’ny borigady Andekaleka. Efa voasambotra tao amin’ny borigady Moramanga, volana vitsivitsy, izy io noho izany fisandohana ho zandary izany ihany, saingy afaka tamin’ny fitsarana ka izao tratra fanindroany izao indray”, hoy ny fanamafisana.

Niaiky izy fa nisandoka andraikitra ary tsy vitan’ny famitahana ireo zandary am-perinasa ihany no tetehiny hatao fa miantso ireo zatovo maniry hanao zandary koa izy handoa vola aminy mba ho afaka amin’ny fifaninanana. Naiditra vonjimaika am-ponja eny Antanimora izy io.

Yves S.

News Mada0 partages

Vonoan’olona: jiolahy iray nidoboka eny Tsiafahy

Nidoboka eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, ny alarobia lasa teo, rehefa avy natolotra ny fampanoavana ilay jiolahy tompon’antoka tamina raharaha vonoan’olona teny Soanierana, ny 1 novambra 2018. Voasambotry ny polisy misahana ny ady amin’ny heloka bevava, sakelika voalohany, ny 12 novambra 2018 teo teny Soanierana, noho ny resaka vonoan’olona ity jiolahy ity. Nisy olona nampilaza teo anivon’ny polisy misahana ny heloka bevava, ny 2 novambra 2018, fa nisy olona maty notsindromin’olon-tsy fantatra tamin’ny antsy ao amin’ny tranom-patin’ny hopitaly HJRA. Nanao fizahana ny razana teny an-toerana ny polisy hanokafana ny fanadihadiana. Nomarihin’ny polisy fa telo ireo olona niharan’ity tsatoka antsy ity raha maty tsy tra-drano ny iray ary mbola azo notsaboina teny amin’ny hopitaly HJRA kosa ny roa hafa. Raha ny angom-baovao azon’ny polisy, disadisa tao anatina trano fisotroana iray eny Soanierana no nahatonga izao famonoan’olona izao. Natao ny fikarohana ka nanokafana sy nanaovana fanadihadiana tamin’ity raharaha ity ny olona dimy mianadahy.  Fantatra tamin’izany ilay jiolahy tena tompon’antoka amin’ity vonoan’olona ity. Nosamborin’ny polisin’ny BC izy ary izao niafara tamin’ny famonjana azy eny amin’ny fonjan’i Tsiafahy izao.

J.C

News Mada0 partages

IFM: niavaka ny kaonseritra klasika

Notontosaina, omaly, ny andiany faha-95 amin’ny “Kaonseritra klasika amin’ny mitataovovonana”, fanaon’ny fikambanana Madagascar Mozarteum, etsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely. Niavaka tsy toy ny fahita hatramin’izay izy io, satria nanehoan’ireo mpitendry “violon” ny vokatry ny fiofanana niarahan’izy ireo tamin’i Leo Marillier, mpitendry matihanina avy any Frantsa.

Hita ho tsy mena-mitaha amin’ny hafa ireo mpanakanto malagasy, indrindra ireo notsongaina manokana, nanatontosa ity fampisehoana, omaly, ity. Nentin’izy ireo an-tsehatra ny sanganasan’ny mpamorona tsy zovina sy efa fanta-daza toa an-dry Robert Schumann sy i Joseph Haydn ary i Béla Bartok.

Tsiahivina fa naharitra roa andro io fiofanana sy fizarana traikefa nataon’i Leo Marillier io, ny 12 sy 13 novambra teo. Ankoatra ny traikefa, asehony amin’ny mpankafy mozika klasika ihany koa ny talentany, toy ity natao, omaly, ity. Mbola hitohy rahampitso, etsy amin’ny IFM hatrany, izany fampisehoana izany, saingy iarahany amin’i Mirana Randria, mpitendry piano, efa tsy ampahafantarina intsony ny mpankafy mozika klasika eto Madagasikara sy ny mpanaraka ireo fampisehoana klasika eto an-dRenivohitra.

Landy R.

News Mada0 partages

Ampanihy: mijaly rano ny mpamboly, maka vola ireo zandary sasany

Maina ny tany any Ampanihy. Mijaly ny mpamboly nefa tonga any an-toerana ny Adra manome fiofanana ireo tantsaha momba ny fambolena legioma, toy ny karaoty. “Izay vokatra kely mba miakatra, misy zandary sasany manararaotra maka vola any amin’ireny tantsaha, 2 000 Ar, 3 000 Ar…, arakaraka izay vokatra hitany eo, ankoatra ny haba efa alain’ny kaominina”, hoy ny feo voaray avy any an-toerana hampitaina ho fantatry ny tompon’andraikitra. Isaky ny tsenan’omby, tsy lazaina intsony ny mahazo azy ireo hanaovan’ny zandary sasany azy amin’ny fitangosana vola.

Isaky ny roa andro vao mba mandeha kely ny ranon’ny Jirama. Tsy hita izay fiovana hatramin’ny taona maro izay. Tamin’ny fampielezan-kevitra teo, niverina indray ny fampanantenana handavaka vovon-drano vaovao. Mitovy amin’ny faritra maro ihany io. Marina fa eo ny fiovan’ny toetr’andro fa tsy misy fanavaozana ny fotodrafitrasan’ny Jirama any Ampanihy. Mba mandeha aloha ny herinaratra.

Tsy hita intsony ny osy be volo

Nampalaza an’Ampanihy hatrany amin’ny Repoblika voalohany ny fiompiana osy be volo. Fantatra ny lazan’izany karipetra (tapis) vita amin’ny volon’osy izany tany Ampanihy, saingy tantara sisa izany. Zara raha mahita olona mbola miompy osy be volo.  Nisy fotoana, nisy vazaha mpandraharaha avy any ivelany nampiditra volon’osy atao karipetra tao Ampanihy, noho ny mbola fahazain’ny mponina mikaly azy io. Telo taona izay, raha ny filzan’ny mponina any an-toerana, efa nifindra any Afrika Atsimo io vahiny io.

Fijaliana iray mampitaraina ny mponina ny fitsaboana. Tsy mitsaha-miakatra ny vola alain’ny mpitsabo manao fizahana ao amin’ny hopitalim-panjakana. Nanomboka 5 000 Ar, 10 000 Ar ary 15 000 Ar izao. Tsy misy fitaovana ny trano fandidiana ao amin’ny hopitaly fa voatery mankany Ejeda, hopitalin’ny FLM, Fotadrevo, na Toliara ho an’izay manam-bola.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Kitra: mitaky fanadihadiana ireo filohan’ny ligy i Bezamy Roméo

Taorian’ny tsy fahavitan’ny fifidianana ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra, nanambara i Bezamy Roméo, anisan’ireo kandidà, fa manaiky ary midera ny fanapahan-kevitry ny Fifa nampiato ny komity mpitantana eo anivon’ny federasiona (FMF). Na izany aza, mametraka ahiahy izy amin’ny olona manendry ireo ho ao anatin’ny «Comité de normalisation». Araka izany, manao antso ity farany mba tsy ho maika ny mpitantana azy ity fa tokony hojerena tsara aloha ny zavatra tsy nety sy nampikorontana ny fifidianana natao tany Sambava, farany teo, tsy hiverenan’izany intsony. Manoloana izany, manolotra soso-kevitra i Bezamy Roméo ny amin’ny tokony hanaovan’ity komity ity fanadihadiana lalina ireo filohan’ny ligy 14, voalaza fa napetraka any Antalaha, sy ireo fito ambiny, tsy tonga tany an-toerana. Nomarihiny fa volan’ny FMF avokoa ny nampiasaina tamin’ny famandrihana ny hotely, nipetrahana sy ny tapakilam-piaramanidina tokony ho nitondra azy ireo ka rariny loatra raha hahazo ny valiny sy ny anton’izany ny federasiona, amin’ny alalan’ity komity ity. Nilaza izy fa mbola vonona ny hifaninana amin’ny fifidianana ho avy eo izay notsiahiviny fa izy irery, amin’ireo kandidà sivy ireo, no hany mpilalao baolina sy tena niaina teny ambony kianja ary mahafantatra tsara ny marary sy ny zavatra tena ilain’ny mpilalao. Ankoatra izay, manana tetikasa mifandraika amin’ny fampandrosoana ny baolina kitra izy, izay nomarihiny fa hotohizany raha sanatria ka tsy lany izy. “Tsy manda fiaraha-miasa aho raha misy ny ilàna ahy”, hoy izy.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Les Orchidées Blanches: manampy amin’ny fanehoan-kevitra ny vaky boky

Nohavaozina ary noraisina, omaly, ny fanatsarana ny trano famakiam-boky « Loharano » ho an’ny ankizy manana fahasembanana beazina ao amin’ny akany Les orchidées Blanches Androhibe.

Efa nijoro ny taona 2009 ny trano ahafahan’ny ankizy toy ny mpianatra mitovy aminy mamaky boky, saingy tery ny fotodrafitrasa ka nilana fanitarana. Namatsy vola ny asa ny Humanité – Inclusion miaraka amin’ny consulat de Monaco eto amintsika. 17,5 tapitrisa Ar ny tentimbidin’ny fanavaozana. « Mitovy amin’ny boky ampiasain’ny mpianatra ihany ny hita ao amin’ny trano famakiam-boky ho an’ny ankizy beazina ao amin’ny akany fa ny fomba ampiasaina hampitana ny lohahevitra hita ao anatiny no hafa. Mila averimberina ny fanazavana satria kely kokoa ny fitadidiana ho azy ireo noho ny fahavotsan’ny sainy », hoy ny tomponandraikitra ao amin’ny akany, Rasolonjatovo Volaranto, omaly.

 130 ny ankizy raisina an-tanana ao amin’ny akany ary 20 ny mpanabe misahana azy ireo mandritra ny tontolo andro. Mizara efatra ny sokajy, arakaraka ny fahasembanana mahazo. Misy ireo mbola madinika raha 55 taona ny zokiny indrindra. Olana amin’ny fibeazana, indrindra amin’ny fampianarana, ny fahavotsan’ny saina ka mila faharetana, mitaky fikarakarana mivantana koa ny ankizy tsirairay. Mandeha tsikelikely ny fampianarana ary tsy ferana ny fotoana ilaina hampitana izany. Tanjona ny hanampy ny ankizy hamoaka ny zavatra tiany hambara amin’ny vaky boky.

Raha vao teraka ka hatramin’ny faha-3 taona ny fisehoan’ny tsy fahatomombanana amin’ny saina eo amin’ny ankizy. Antony maro ny mety mitarika izany, santionany ny dona nahazo ny reny teo am-pitondrana ny vohoka, ny fahasarotana teo am-piterahana, ny fanintona niseho matetika sy miverimberina amin’ilay zaza…

Vonjy A.

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA AO TOAMASINA : Jiolahy misandoka ho mpiasan’ny Jirama nandroba vola 16 tapitrisa Ariary

Raha resaka fanafihana mpitam-biadiana an’ireo olona mpitondra vola sy ireo trano heva mpivarotra fahana sy mpanao ireny “mobile money” ireny no nalaza tao ho ao, dia misandoka ho mpiasan’ny jirama  indray ireo andian-jiolahy miditra ny tokantranon’ olona ka manao ny asa ratsiny. Ireo tokantrano heverin’izy ireo fa misy vola azo angalarina amin’ny fanangonam-baovao ataon’izy ireo mialoha no lasibatra amin’izany. Manana “badge” sy taratasy tahaka ireny mpiasan’ny jirama manao iraka ireny ary manao fanamiana mpiasan’ny jirama ireto andian-jiolahy manao izany. 

Tranga iray no niseho tao amin’ny fokontany Béryl Rose Tanambao V ny alatsinainy 12 novambra lasa teo, ramatoa iray no tao an-trano ary tonga toa ireny mpiasan’ny jirama ireny izy ireo nandritra izany. Vao tafiditra anefa dia avy hatrany dia nodarohan’izy ireo ilay ramatoa hamoaka ny vola tao an-trano. Vokany, lasan’ireto andian-jiolahy nisandoka ho mpiasan’ny Jirama ireto ny vola 16 tapitrisa Ariary tao amin’ity fianakaviana ity. Naratra mafy koa ilay ramatoa nandritra izany, izay tonga nitaraina teo anivon’ny jirama Toamasina sy nametraka fitoriana teo anivon’ny mpitandro ny filaminana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Zazalahy 13 taona voatsatoka antsy tamin’ny famonjena zazavavy roa naolan’ny jiolahy

Efa an-dalana hody izy no naheno ny antso vonjin’ izy mirahavavy ireo. Tsy nisalasala ity tovolahikely vao 13taona monja niverin-dalana hamonjy azy roavavy. Ny iray tamin’ireo enindahy efa nitolona ilay zazavavy. Be noho ny vitsy anefa ary nanaovan’ireo jiolahy enina tambabe, ka lavo tamin’ny tany. 

Mbola tsy namelan’izy ireo mihitsy ary notsindrominy antsy avy eo, ka voa teo amin’ny kibony. Tafaporitsaka izy mirahavavy. Ilay tovolahy kosa mbola afaka nandeha namonjy ny sefo fokontany. Ity farany no nitondra azy teny amin’ny toby fitsaboan’ny masera. Efa nametraka fitoriana ny fianakaviana. 

Ity tovolahikely maherifo ity kosa dia mendriky ny homen’ny tanànan’i Mahajanga valisoa satria mbola tanora tokoa dia efa manana fo antra sy mitsangana amin’ny maha olompirenena vanona manohitra ny ratsy. Ohatra eo amin’ny fiarahamonina izy ka mendriky ny  ampaherezina hatrany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MPANAKANTO DEDE FENERIVE : Manohy ireo sanganasany ireo zanany  5 mianadahy

Raha tsiahivina, dia ny 1 jolay 2017 no nodimandry ny mpanakanto Dédé Fenerive. Ny zanany vavy Rabemanantsoa Vola Sandra dia efa mpanaraka ny rainy tamin’ny seho an-tsehatra maro, niara-nihira. Ho mariky ny fanohizan’izy dimy mianadahy ny kanto navelan’i Dédé Fenerive, dia namoaka raki-kira ny tarika Dédé Fenerive Junior. Misy hira 8 izy io. Misy efa hiran’i Dédé Fenerive hatrizay fa misy kosa hira noforonin’izy dimy mianadahy. Ho avy tsy ho ela ihany koa ny raki-tsary.

Ho hita eny amin’ny mpivarotra CD ao Bazary Be Toamasina io vokatra Dédé Fenerive Junior io. Nanambara ny filohan’ny tarika, Rabemanantsoa Vola Sandra, fa vonona hatrany izy ireo hitondra avo ny lazan’ny mozika avy ao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FFM - RAHARAHAM-PIFIDIANANA : Miantso fahamailoana amin’ireo vaovao miely

Miantso fahamailoana eo anatrehan’ireo karazam-baovao miely sy miparitaka ao anatin’ izao toe-draharaha mafana izao ny FFM mba hisorohana amin’ny mety hisian’ny korontana. “Tsapa tokoa mantsy fa marobe ireo karazam-baovao mifamoivoy, mety hitovy na koa mety hifanohitra mihitsy aza, ka mety hiteraka fiahiahiana, ny ahiahy anefa tsy ihavanana. Tsy hitera-bokatsoa na oviana na oviana ho an’ny Tanindrazana izany.

Mifamaofao etsy sy eroa ny vaovao mikasika ny resaka fifidianana, mila ny fahamalinana sy ny fandanjalanjan’ny rehetra amin’ny famoahana sy ny fandraisana azy ireny, ka fadiana ny fihinanana am-bolony amin’izany”, hoy ny filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy tamin’ ny alalan’ny fanambarana navoakan’izy ireo. Nambarany fa vanim-potoana saropady sady sarotra ny vanim-potoana handalovan’ny firenena ankehitriny ka ilaina fitandremana fatratra avy amin’ny tsirairay, tafiditra ao anatin’izany ireo nilatsa-kofidiana sy ny mpiara-dia aminy ary ireo rehetra voakasika ao anatin’ny fikirakirana ny fifidianana.

 “Ny fahamarinana irery ihany no fototry ny fifampitokisana, izay ahatongavana amin’ny fitoniana sy ny fitandroana ny filaminana. Mahatoky ny fahendren’ny tsirairay ny  filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy mba samy handray ny andraikiny ary hitandro lalandava ny Soatoavina, mifototra amin’ny Fihavanana” hoy hatrany ny ffm.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VONDRON’NY PARLEMANTA : Hanohana kandida raha misy fihodinana faharoa

Io no nambarany nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety izay natao tetsy Tsimbazaza omaly alakamisy 15 Novambra 2018. Maro tamin’ireo mpitondra nifandimby teto no nanao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena, tao koa ny tsy nihevitra afa-tsy ny tombontsoan’ny tenany sy nampanjaka ny jadona. Noho ny fahitana izany tranga izany indrindra no nilazan’ireto vondron’ny parlemanta ireto fa  : «  Mila olona matahotra an’ Andriamanitra ny firenena, mila olona manaraka ny sitrapony ary mila olona mahay mijery ny tombontsoan’ny vahoaka malagasy  ». 

Ankoatra izay dia nanao antso avo ho an’ny olom-pirenena rehetra koa ireto vondron’ny parlemanta ireto handray fepetra sy tsy hanaiky lembenana manoloana ny tsirambina mety hitranga mandritra ny fanatanterahana ny fifidianana fihodinana faharoa. Maro ireo lesoka mila arenina nandritra iny fihodinana voalohany iny, tao ireo tsy tafiditra anaty lisitry ny mpifidy tao koa ireo izay tsy nahazo kara-pifidianana ary nisy mihitsy aza olona efa maty an-taonany maro nefa dia mbola naharay ny kara-pifidianany ihany ny fianakaviany. «  Miantso antsika olom-pirenena rehetra izahay handray ny andraikitra izay tandrify azy avy  », hoy hatrany ny vondron’ ny parlemanta. Ilaina tokoa ny fifanomezan-tanana ary tsy tokony hiandrasana ny hafa izay vitan’ny tena.

«  Ny tao-trano tsy efan’ny irery  » ary «  ny tondro tokana tsy mahazo hao  ».

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHAM-PIFIDIANANA : “Tsy azo ekena ny fanodinkodinana ny safidim-bahoaka”

Manao tohy vakana ny fanehoan-kevitra manoloana ny raharaham-pifidianana ankehitriny. Amin’ny ankapobeny dia manavesatra ny fanakianana miantefa amin’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (céni) izany. Nitondra ny fanehoan-keviny ihany koa ny antoko Unrrm. Ity farany dia anisany nanao fanambaràna lehibe andro vitsy mialoha ny nanatanterahana ny fampielezan-kevitra fa hanohana sy hampandany tsy misy fepetra ny Kandidà Andry Rajoelina n°13. Hentitra ny antoko Unrrm raha nilaza fa “tsy azo ekena ny fanodinkodinana ny safidim-bahoaka”. 

Eo anatrehan’ilay fanambarana nataon’ireo solontenan’ity Kandidà ity izay nanara-maso ny fanisam-bato teny amin’ny Céni no niompanan’ilay fanambaràna nataon’izy ireo ny datin’ny 14 novambra lasa teo. Angatahin’izy ireo ny tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Céni mba hamaly tsy misy hatak’andro ny fangatahana nataon’iretsy farany dia ny mba hahafahan’izy ireo manara-maso akaiky ny fikirakirana ny voka-pifidianana eo amin’ny lafiny ara-informatika.

“Mangataka amin’ny tompon’andraikitry ny CENI hamaly izany fangatahan’izy ireo izany sady hanome ny dika mitovy ara-elektronika isaky ny birao fandatsaham-bato amin’ny anaran’ny mangarahara mba ahazoan’ny kandidà mampitaha ny vokatra nomen’ny Ceni amin’ireo fitanana an-tsoratra isaky ny birao fandatsaham-bato manerana an’i Madagasikara avy amin’ireo solontenany”, hoy ilay fanambaràna. Voalazany fa raha tsy tanteraka io fampitahana io mialoha ny hamoahan’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana ny vonjimaika dia ahiana mafy ny hiteraka korontana eto amin’ny firenena. 

Iankinan’ny ain-dehiben’ ny firenena ny Céni sy ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana. Ny fanapahan-kevitr’izy ireo farany no hitondra korontana na hitondra fitoniana eto amin’ny firenena. Mandra-piandry izay tena vokatra ofisialy anefa dia miantso ny rehetra ho tony ny antoko Unrrm.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA HO AN’NY FIZAHANTANY : Nisy ny fihaonamben’ny mpisehatra

Tany amin’ny Cirque rouge no nanaovana ny lanonana fanokafana ny alarobia teo, natrehan’ireo mpitondra fanjakana avy eto an-toerana sy solontenam-panjakana avy any amin’ny fanjakana foibe. Manana ny lanjany lehibe ny fizahantany ary anisany mampiditra vola vahiny sy mampiakatra ny harin-karena faobe eto Madagasikara. Ny tanjona moa dia ny hampitombo ny isan’ny mpitsidika ny faritra.

Ny lohahevitra nosafidiana tamin’ity taona ity dia ny fizahantany sy ny transformation numérique. Ny hevitry ny minisitra mpitantana ankehitriny moa, araka ny nambaran’ny talem-paritra eto Mahajanga dia ny hanamorana ny fidiran’ ny mpampiasa vola amin’ny sehatry ny fizahantany, ahafahan’izy ireo manangana fotodrafitrasa lehibe eto Madagasikara, indrindra eto Mahajanga. Ny Malagasy olon-tsotra sy mpandraharaha koa anefa dia efa miady mafy manome tolotra sahaza ho an’ny rehetra. Raha ny fitsangatsanganana anatiny dia i Mahajanga no voalohany eto Madagasikara. 

Ny Cirque rouge moa dia nofidiana amin’ny maha harem-pirenena azy. Lavaka boribory noho ny fikaohan’ny riaka ny tany izy io. Manome endrika manokana azy ny lokon’ny tany menamena ka nametrahana ny anarany. Ny 50% ny zavamaniry hita ao dia fanafody avokoa. Misy akanga mipetraka ao, saingy efa hazain’olona ankehitriny. Avy ao amin’ny Cirque rouge izay misy lokon-tany misy karazany 12 no akan’ireo olona mpanao tavoahangy misy sary vita amin’ny fasika amidy eto Mahajanga. 

Taorian’ny fanokafana amin’ny fomba ofisialy moa dia nisy kosa ny fitsidihana ny lavabaton’Anjohibe sy Antanimarina ary Mariarano ny alakamisy sy zoma.  Tafiditra indrindra amin’ny fankalazana rezionaly ny  dinidinika momba ny paikady nasionaly eo amin’ny fampiofanana araka asa amin’ny sehatry ny fizahantany. Tao amin’ny Hotel les roches rouges no nanaovana azy io natrehan’ireo mpisehatra sy ny mpianatra amin’ity sehatr’asa ity. 

Nahatsapa ny mpisehatra fa nihena ny lanjan’ny asa tamin’ny taona 2005 ka nametrahana ny fihaonambe entina hametrahana paikady hanavaozana sy hanatsarana ny sehatr’asa ary  hanavaozana ny fanofanana ary hanamafisana ny traikefa. Natao izany teo anivon’ny fihaonamben’ny mpisehatra eo amin’ny fizahantany  ary efa faritra maro no nandray azy talohan’i Mahajanga izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIARAHA-MIASA AMIN’NY KAOMININA : Voatsikera mafy ny “percepteur” ao Ambanja

Fantatra ohatra fa hatramin’ny herinandro teo iny dia tsy mbola navoakan’ity «  percepteur  » ity ny «  ordre de route  » an’ireo mpanolotsain’ny tanàna namita iraka ivelan’ny tanànan’Ambanja  volana vitsivitsy lasa izay. Araka ny loharanom-baovao efa hatramin’ny volana aogositra teo no nanomezana ireo «  ordre de route  » fa tsy noraharahainy mihitsy. Voatery nanatona azy ny Ben’ny tanàna ary niangavy azy  hamoaka ireto taratasy ireto mba hahafahana mandoa ny tambin-karaman ’ireo mpanolotsain’ny tanàna ireo. Tsy fantatra mazava ny resaka nisy teo amin’ ny Ben’ny tanàna ity sy ity «  percepteur  » ity fa taorian’ izay dia fantatra fa nitory an’ingahy Ben’ny tanàna ity farany. 

Lazainy fa nanala-baraka azy. Nilaza kosa ingahy Ben’ny tanàna Sirtis Darkhaoui rehefa nanontanian’ny mpanao gazetinay fa tsy mitombina velively ny zavatra niampangana azy fa fomba iray entin’ity «  percepteur  » ity fotsiny handotoana ny tenany. Tena marina hoy ireo tompon’andraikitra sasany tafaresaka taminay sakana ho an’ny fampandrosoa nany tanànan’ Ambanja ity «  percepteur  » ity. Porofon’izany hoy izy ireo hatreto tsy voaloa ny faktiora mikasika ny asa fanarenana sy fanitarana ny «  Bazary Tsaramandroso  ». «  Efa hatramin’ny volana aogositra no nandefasana ireo faktiora ireo ary tsy voaloa hatramin’izao  » hoy izy ireo.

Nanao antso avo

Nanao antso avo amin’ny tompon’ andraikitra ao amin’ny foibem-pitondran’ny Tahirim-bolam-panjakana ireo eo anivon’ny kaominina ambonivohitra Ambanja mikasika ny fomba fiasan’ity «  percepteur  » ity fa hatreto tsy mbaola nisy fepetra noraisin’izy ireo. Raha miankina amin’ireo mpanara-baovao tafaresaka taminay dia tokony hafindra toerana mihitsy ity «  percepteur  » ity fa tsy hitondra fampandrosoana ho an’ny tanànan’Ambanja.                                       

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY AMBONY INSPNMAD : Laharam-pahamehana ny fampiasana teknolojia avo lenta

Tanjona ny hanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana mba hifanaraka amin’ny filàn’ny orinasa ankehitriny sy ny Ministeran’ny Fampianarana ambony sy fikarohana siantifika. " Ankehitriny dia efa miroborobo ny tontolon’ny teknolojia ary efa mampihatra izany izahay. Na ny rafi-pampianarana ary dia ny fampiharana no mibahan-toerana noho ny lesona ambony latabatra. Kendrena amin’izany dia ny hahahafahan’ireo mpianatra avy hatrany dia miatrika asa aorian’ny fiofanana.

 Na ihany koa efa sady afaka miasa izy no manaraka ny fianarana", hoy Mbola Ratsiharovola, tompon’andraikitra eo anivon’ny Inspnmad. Mandray anjara amin’ny hetsika fampirantiana an’ireo sekoly ambony na ny " salon de l’etudiant" etsy amin’ny Lapan’ny kolontsaina sy ny Fanatanjahantena Mahamasina ny sekoly ambony tsy miankina Inspnmad. Mandritra izany no entiny hampafantarana ireo lalam-piofanana misy ao aminy sy ny fomba fampianarana ara-kalitao. Anisan’izany ny làlam-piofanana momban’ny fitantanana , ny varotra iraisam-pirenena, ny lalàna ary ny paramedikaly.

 Nomarihan’ny tompon’andraikitra fa mitovy ny rafim-pampianarana misy amin’ireo sekoly eto Antananarivo sy ny  sampana any amin’ny faritra hafa. Feno ny fampianarana ao amin’ity sekoly ity. Misy ny fotoana hanomezana lesona ireo mpianatra ao amin’ny am-pianarana, misy kosa ny fotoana tsy maintsy hanaovan’izy ireo fikarohana manokana arahin’ny fianarana asa eny anivon’ny orinasa. Hatsaraina hatrany ihany koa ny fampianarana mba hifanaraka amin’ny filàn’ny tanora izay misafidy ny hiasa sady mianatra ka nametrahan’izy ireo ny fampianarana ampitain-davitra.

INV

Ino Vaovao0 partages

FAHASALAMANA : Mamely any amin’ny Faritra Boeny koa ny aretina kitrotro

Ny tany Antananarivo no nahitana sy nahenoana filazana an-gazety sy fampahalalam-baovao samihafa fa nisehoana trangana kitrotro tamin’ny volana lasa iny. Ankehitriny tonga mpiparitaka hatraty amin’ny Faritra Boeny ity aretina ity. Tranga miisa telo ny hita tao amin’ ny distrikan’i Marovoay, nanomboka tamin’ny volana aogositra, tranga miisa telo ihany koa ny tao amin’ny distrikan’ Ambatoboeny ary roa teto Mahajanga tampo-tanàna ka ny iray amin’ireo dia tovolahy 23 taona. 

Mampahafantatra ny vahoaka ny tomponandraikitra mba hitandrina sy hisoroka ny fihanaky ny aretina. Marihina fa mifindra ny kitrotro rehefa mifanerasera amin’ireo olona voany.Nambarany tamin’ izany fa misy mibontsibontsina menamena amin’ny vatana iray manontolo no fisehon’ny aretina, mafana ny vatana, mena ny maso. Tsy mifidy fa na zaza na olon-dehibe dia mety ho voa daholo. Ny fanoitra tsara indrindra dia ny fanaovana vaksiny VAR vaccin anti rougeole. Ny fepetra tsara indrindra raha misy ireo soritraretina ireo dia manatona ny tobim-paha-salamana.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Fanotorana tany eny Ankazomanga sy AndranomaheryHamoahan’ny CUA didy fampiatoana

Noho ny fitarainan’ireo mponina amin’ny faritra iva eto Antananarivo Renivohitra amin’ny fanotofana tany tsy ara-dalàna ka miteraka sahady rano miakatra amin’ireny faritra iva ireny, dia nidina ifotony teny Andranomahery- Ankazomanga Boriborintany faha-6, sy teny Amboditsiry-Marais Masay Boriborintany faha-5, ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana sy ireo mpiara-miasa aminy akaiky.

Nanapa-kevitra ny fiadidiana ny tanànan’Antananarivo fa haato aloha ny fanotofana tany ka namoaka didy fampiatoana ny asa ny Kaominina mahakasika izay satria miteraka fiakaran’ny rano. Nanambara ihany koa ny sekretera jeneralin’ny Kaominina Heriniaina Razafimahefa fa mila aato izany amin’izao fotoam-pahavaratra izao. Ny tombontsoan’ny vahoaka madinika mipetraka amin’ny toerana iva no jerena, ka tsy maintsy mandray fanapahan-kevitra ny kaominina, hoy ny filohan’ny Filankevitry ny tanàna, kolonely Faustin Andriambahoaka dia izay fampiatoana ny asa fanatofana izay. Raha ny fitarainan’ny mponina teny an-toerana dia amin’ny alina amin’ny 8 ora alina ka hatramin’ny 4 ora maraina no manao fanotofana ireo kamiaobe, ka tsy ahitan’izy ireo tory. Ny fihovitrovitry ny tany ateraky ny fandalovan’ireo kamiao mpitatitra tany ihany koa dia miteraka fitresahana ho an’ireo trano manodidina izay vita amin’ny biriky tany avokoa. Nisy ihany koa fianakaviana efa nanomboka nanetsa, nefa dia  voatery tsy maintsy nesorina ireo ketsa efa vita satria voalaza fa hototofana anio alina ny tanimbary. Nankasitraka izao fanapahan-kevitra noraisin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra notarihan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana izao ireo mponina tamin’ny faritra iva teny Ankazomanga-Andranomahery sy teny Amboditsiry- Marais Masay.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diabeta tsy voatsaboMety tsy mampiteraka, mahavoa ny AVC

Aretina misoko mangina ny diabeta amin’ny ankapobeny ka tsy dia mahataitra ny olona firy. Rehefa tena mihombo sy mahazo vahana ao anatin’ny vatana anefa izy io dia mety tsy hampiteraka, mety hahavoa ny AVC ihany koa.

 Manginy fotsiny ny aretin’ny voa  izay tena atahoran’ny olona tokoa. Mahatratra 250.000 Ar mantsy raha kely ny manao dialyse indray mandeha  ho an’ny olona marary voa iray  izay tsy maintsy hatao in-telo isan-kerinandro raha te ho velona. Fanoloana ilay ra tsentsin’ny menaka sy ny siramamy no hatao amin’izany mba hahafahan’ireo voa roa miasa ara-dalàna toy ny teo aloha indray. Betsaka ireo olona tonga nidodododo nitily maimaimpoana ny tahan’ny siramamy tao anatin’ny vatany nanomboka omaly alakamisy. Anisan’ireny ny teny amin’ny Centre médical Marie Stella Analamahitsy izay marihina fa manatanteraka fitiliana sy fizaham-pahasalamana maimaimpoana hatramin’ny faran’ny taona. Lohahevitra noraisin’ny OMS tamin’ity taona ity hoenti-miady amin’ny diabeta moa ny fampandraisana anjara ny fianakaviana ka anisan’ireny ny fahaizana manabe ny ankizy mba hahay hisakafo ara-pahasalamana sy hitaiza vatana hisorohana ny aretina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc TatandrazaVoasambotra tany Mahajanga

Ela ny ela fa voasambotra ihany i Marc Tatandraza rehefa reraka niafina sy nanao sary maty ary niseho tamin’ny tambajotra facebook naneho fa manohana an’i Andry Rajoelina.

 

 

Nobedain’ny mpitandro filaminana tao Mahajanga rehefa avy nanao fandaharana tao amin'ny fahitalavitra Viva ary efa miomana hamory olona indray, ary nandrasana fotsiny ny fivoahany tao. Ny harivan’io ihany dia efa nanainga ny fiaran'ny zandary nitondra azy ho any Ambovombe Androy, toerana misy ny fitsarana izay mandray an-tanana ny raharaha. Tamin’ny horonantsary navoakany tamin’ny tambajotra facebook, dia efa maro ny fandrahonana nataony ho an’izay mikitikitika an-dRajoelina, ary misy fotoana aza dia mandrangaranga antsy be mihitsy ity olona sokajiana ho miaramilan’ny MAPAR ity. Efa nisitrika sy niery hatramin'ny taona 2017 i Marc Tatandraza noho ny fikarohana nataon'ny zandarimariam-pirenena azy tamina fandikan-dalàna maro vitany tamin'ny faritra maromaro teto amin'ny nosy, ka nisiana fitorian'olona maro azy. Tsiahivina fa ny 7 mey 2015, dia efa nohelohin’ny fitsarana tao Mahajanga 1 taona an-tranomaizina izy. Ny volana mey 2017, dia nisy olona miisa roa mpiray tsikombakomba taminy tamin'ny fakana an-keriny zaza tsy ampy taona miisa 12 (avy tany Mananara avaratra sy Soanierana Ivongo), nentiny nankany Bekily. ary tafaverin'ny zandary teo anivon'ny fianakaviany tsirairay ireo taorian'izay. Nivoaka sy niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy « facebook » kosa ny horonantsary sy sariny ny volana desambra 2017, nentina nanehoana fa maty sy efa nalevina i Marc Tatandraza ary nitsangana tamin’ny maty avy eo. Tany Bekily no toerana voatoandro ho nanaovana azy, saingy rehefa nandeha ny fikarohana sy ny fanadihadiana lalina dia tsy tany an-toerana na iray segondra monja aza izy. Tratry ny tsy nampoiziny izany izy, rehefa nieritreritra fa afaka miriaria saingy ny fonja no mety hiandry azy izao.

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sao dia efa ketrika hafa mihitsy ?

Mafampana hatrany ny toe-draharaham-pirenena amin’izao ary ambony dia ambony ny risika hisian’ny korontana. Miseho ireo toe-javatra toa fanomanan-tsaina toy ny fahamaizan-javatra misesisy etsy sy eroa.

 

Mandeha ny fivoriana politika miafina any ho any amin’ny endriny samihafa. Miseho ny famorivoriana andian’olona isan-karazany. Mba fanomanana zavatra tsara ho an’ny firenena ve sa sanatriavin’ny vava fiomanana amin’ny fanakorontanana sy fampisaraham-bazana noho ny fitiavam-pahefana diso tafahoatra no kononkononina any ho any ? Re fa efa misy tsy mandry andro tsy mandry alina miara-manomana paikady miaraka amina teratany vahiny somary ratsiratsy laza eto amin’ny firenena. Fanomanana ny dingana manaraka amin’ny fifidianana sa zavatra hafa mihitsy no tanjona ? Toa mampahatsiahy sy tandindon’ny tantaran’ny firenena tany amin’ny 9 taona lasa izany. Hatrany amin’ny tafika no re fa efa misy mitady hikaotikaoty hanao fitaovana sy ho zatra ny lalan-dririnina hatao tohatra fiakarana handrobana fahefana. Mivavabavaka ny olom-pirenena. Raha azony atao ny milela-paladia hoe aza potehina noho ny fitiavantenan’ny mpanao politika ny firenena, aza ampiadianareo ny vahoaka Malagasy, aza ampiasainareo ho fitaovana hampahomby ny sorona hahafahanareo mahazo seza sy fitondrana handatsa-dra ny mpiray tanindrazana aminy ny tafika,… dia efa nataony izany. Inoana ihany koa fa efa nandray lesona tamin’ny tantara ny rehetra ary hibitsika aminy ny feon’ny fieritreretany, ka tena ho an’ny firenena sy ny vahoaka tokoa, fa tsy hosoavalian’ny mpanao politika mamban-tseza. Ny hamisavisana ny ratsy hiavian’ny soa, ka enga anie mba ny tsara hatrany amin’izay no ho tazan’ny ambanilanitra. Ny tanana efa zatra mitsotran’ny sasany anefa tsy azo havonkona intsony. Ny mailo hatrany no fanafodiny mba tsy handairan’ny politika maloton’ny fampisaraham-bazana sy ny fandrobam-pirenena. Tsy mahasoa ihany koa ny mifandrafy lava fa mila fahatongavan-tsaina faobe e !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tata-drano eto an-drenivohitraBetsaka ireo tsy misarona, lasa fanarian’ny olona fako

Betsaka ireo tata-drano tsy misarona intsony eto an-drenivohitra nefa antonona olona iray ny habeny.

 Faritra maro no ahitana izany toy ny eny Soanierana, Andavamamba, 67 ha….Zary lasa fanarian’ny olona fako fotsiny izy ireny, indrindra fa ny tavoahangy  plastika, ny baoritra, misy hatramin’ny fatin’alika aza. Tsy mahagaga raha tsentsina vetivety  ny tata-drano raha vao avy kely ny orana. Ireo mponina eny amin’ny faritra iva no tena mahita faisana  miaraka amin’ny maloto….Antso avo no hatao amin’ny tompon’andraikitra mba hijery ireo tata-drano tsy misarona eto an-drenivohitra. Tokony hosaronana mba tsy hanome fakam-panahy ny olona amin’ny fanariana fako. Ankoatra izay dia mety hamandrika olona ihany koa ary mety hamoizany ny ainy mihitsy ny fisian’izy ireny mandritra ny fotoam-pahavaratra ka mila fandraisana fepetra hentitra. Ireo zokiolona sy ankizy madinika no tena ahiana mafy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asehoy ny porofo

Alefaso amin'izay ary ny fampitahanaHita eo hoe ny an'iza no hanampiana iza no hanalana ?Aleo hitsikafona tokoa ny tena marinaDia ho fantatra hoe ny an'iza no nangalarina !

 

 

 

 

Aleo tsy hifanendrikendrika sy hifanaratsy

Fa asehoy ny porofo raha tena tsy nanao ratsy.

Raha ny vava manko dia tena samy manana 

Fa ny haben'ny molotro no tsy mitovy ry havana.

 

Nga misy atahorana sa misy afenimpenina ?

No miahotra indray rehefa hoe hialao nenina.

Ny vahoaka efa leo ny fitaka lava izao

Ka avoahy izay marina, eny ambarao.

 

Tsy misy te hikorontana eto sanatria ny vava

Fa mba samy te hanana filoha ara-dalàna.

Aleo ny Malagasy mba hahazo izay nofinidiny

Fa ampy izay ny fahantrana farahidiny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaIlaina ny fampivoarana ny Indostria Malagasy

Tokony hifantoka tanteraka amin’ny fampandrosoana ny firenena amin’izay ny Malagasy ary vonona i Korea Atsimo hanohana, indrindra ny amin’ny lafiny toekarena.

 Nampahafantatra tolotra maro amin’ny fandraharahana sy fampisamboram-bola mantsy ny fanjakana Korea Atsimo tamin’ny alalan’ny Ambasadaorony miasa sy monina eto Madagasikara ny alarobia lasa teo tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina. Maro ireo sehatra azo iaraha-miasa tahaka ny Indostria, ny angovo hatramin’ny fambolena. Nanambara ny tale jeneralin’ny fampiroboroboana ny sehatra Indostria, Ramindo Gaetan fa afaka mandray anjara amin’ireo tolotra ireo i Madagasikara ary manantena hatrany ny fitohizan’ny fiaraha-miasa amin’i Korea Atsimo mba hanatsarana ny fampivoarana ny orinasa Malagasy. Tanjona ny hitondra vokatra tsara amin’ny fampiroboroboana sy fampivoarana ny sehatra Indostria sy ny fampivelarana ny sehatra tsy miankina amin’ny fandraharahana atao. Amin’izany anefa dia ilaina hatrany ny fiaraha-miasan’ny fanjakana sy tsy miankina amin’ny sehatra sahala amin’izao mba hiteraka fampandrosoana ara-toekarena haingana amin’ny alalan’ireo paikady maro iaraha-misalahy. Mila maka lesona hatrany ihany koa amin’ny tantaran’i Korea i Madagasikara satria firenena tena efa potiky ny ady izy kanefa nisondrotra ary lasa manankarena noho ny finiavana sy ny fitiavan-tanindrazana nananan’ny vahoaka koreana. Eo anoloan’izao toe-draharaha mafana mahakasika ny fiandrasana ny voka-pifidianana izao dia miandry ny fahendren’ny Malagasy ny firenena mandroso rehetra ary mamporisika ny mpanao politika hihazona ny fitiavan-tanindrazana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Habibiana nataon-dRajoelina tamin’ny taona 2009Raiki-tapisaka amin’ny ankizy sy tanora niaina izany

Omaly alakamisy 15 novambra no nampahafantarina tetsy Ampasanimalo ny fisian’ny hetsika fampirantiana anehoan’ireo fikambanana maro miahy ny ankizy marefo hotanterahina ny 20 sy 21 Novambra ho avy izao.

 

Marobe ny zon’ny ankizy tsy voahaja eto Madagasikara ka mahatonga azy ireo tsy manana ny toerana mihitsy eo anivon’ny fiarahamonina ary antony hanaovana ny hetsika. Maro be ny ankizy lasibatra amin’ny tsy fahafahana maneho hevitra sy tratran’ ny fanararaotana ara-nofo amin’izao fotoana izao.  Nanambara ny teo anivon’ny vovonan’ny fiarahamonim-pirenena ho fiarovana ny ankizy (PFSCE) fa niaina horohoro tanteraka ny ankizy sy ny  tanora tamin’ny fotoana fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009. Ireo ankizy teraka sy niaina tamin’izany dia saika simba fitondran-tena sy maherihery setra ary be famaliana daholo ny ankamaroany. Tsy omena tsiny fa nandalo fiainana korontana sy horohoro ary didin’ny be sandry izy ireo tamin’izany ka mahatonga ny toetrany be gafigafy sy tia ady. Tamin’ireny fotoana ireny aza moa dia nampanambadiana mbola kely ny ankizivavy kely tany ambanivohitra, eny fa na dia tsy ampy taona aza, noho ny fahasahiranana sy ny fahantran’ny ray aman-dreny nateraky ny fanapotehana orinasa Malagasy maro. Ahiana hatrany ny fahapotehan’ny taranaka Malagasy raha ireo olona tia korontana mpanongam-panjakana namela takaitra ratsy ireo no tafaverina eto amin’ny firenena

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Habibiana nataon-dRajoelina tamin’ny taona 2009Raiki-tapisaka amin’ny ankizy sy tanora niaina izany

Omaly alakamisy 15 novambra no nampahafantarina tetsy Ampasanimalo ny fisian’ny hetsika fampirantiana anehoan’ireo fikambanana maro miahy ny ankizy marefo hotanterahina ny 20 sy 21 Novambra ho avy izao.

 

Marobe ny zon’ny ankizy tsy voahaja eto Madagasikara ka mahatonga azy ireo tsy manana ny toerana mihitsy eo anivon’ny fiarahamonina ary antony hanaovana ny hetsika. Maro be ny ankizy lasibatra amin’ny tsy fahafahana maneho hevitra sy tratran’ ny fanararaotana ara-nofo amin’izao fotoana izao.  Nanambara ny teo anivon’ny vovonan’ny fiarahamonim-pirenena ho fiarovana ny ankizy (PFSCE) fa niaina horohoro tanteraka ny ankizy sy ny  tanora tamin’ny fotoana fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009. Ireo ankizy teraka sy niaina tamin’izany dia saika simba fitondran-tena sy maherihery setra ary be famaliana daholo ny ankamaroany. Tsy omena tsiny fa nandalo fiainana korontana sy horohoro ary didin’ny be sandry izy ireo tamin’izany ka mahatonga ny toetrany be gafigafy sy tia ady. Tamin’ireny fotoana ireny aza moa dia nampanambadiana mbola kely ny ankizivavy kely tany ambanivohitra, eny fa na dia tsy ampy taona aza, noho ny fahasahiranana sy ny fahantran’ny ray aman-dreny nateraky ny fanapotehana orinasa Malagasy maro. Ahiana hatrany ny fahapotehan’ny taranaka Malagasy raha ireo olona tia korontana mpanongam-panjakana namela takaitra ratsy ireo no tafaverina eto amin’ny firenena

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RajoelinaFihodianana faharoa hampangitakitaka

Hifampitady any anaty fifidianana filoha fihodinana faharoa i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina, 9 taona aty aorian’ny fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009, rehefa tratry ny “ni…ni…” tamin’ny taona 2013.

 Nolazaina sy novoizina fatratra fa naloan’ny Malagasy, nodradraina fa leo azy ny vahoaka, mpamono olona,… Nandritra ny 9 taona no nanaratsiana an’i Marc Ravalomanana ary mitohy mandrak’androany, saingy tsy dia nandaitra avokoa. Raha ny fanenjehana sy fanompana mihitsy aza, dia 1% no azon’i Marc Ravalomanana, saingy io iaraha-mahita io ny vokatra tamin’ny fampielezan-kevitra madio tsy nisy fividianana safidim-bahoaka na fanakaramana olona handatsa-bato. Efa ireny nahanjahanjan’ny sehatra iraisam-pirenena tamin’ny alalan’ny Vondrona Eoropeanina kosa ny fizaram-bola nataon’ny kandida Rajoelina, izay heverina fa tsy tongatonga ho azy ireny, ary ny vahiny tsy hanoso-potaka fahatany. Raha Malagasy mantsy no namoaka tahaka ireny, dia mbola mety hivoaka indray ny hoe fankahalana sy fanosoram-potaka be fahatany. Raha dinihina amin’ny voka-pifidianana dia tsy nankaiza firy ny vokatra azo tamin’ny fividianam-bato raha oharina amin’ny safidim-bahoaka madio, ary inoana fa vao mainka hahatonga saina ny Malagasy ny zava-nisy tao anatin’ny fifidianana teo. Fahefana miorina amin’ny fikafika lalao maloto sy fanatobahana volabe hahazoana fahefana izany no tadiavina hajoro eto ka inona no antenaina amin’izany ? Ho ambany ny fitokisan’ny sehatra iraisam-pirenena na ny “crédibilités” ho an’iny kandida iny raha toa ka lany eo. Azo hifampitsarana ihany koa ny tantara teo amin’ny fari-piainan’ny Malagasy talohan’ny 2009 sy ny taty aoriany, izay nibaribary fa potika tamin’ny lafiny rehetra na ara-toekarena, toe-tsaina, soatoavina, ara-politika, fandriampahalemana … ny firenena taorian’ny 2009. Mena ny tondro rehetra, ary tsy dia ahitan’ny mpitondra tetezamita fialana bala afa tsy ny hoe : ny ho avy no handeha hobanjinina, fa aza variana mitantara ny lasa. Ny filoha efa nitondra dia tokony ho efa nahitana fahombiazana amin’ny zavatra nataony, ary rehefa mahomby ianao dia mahomby foana, hoy i Marc Ravalomanana nandritra ilay adihevitra tao amin’ny TVM ny 3 novambra. Voasazy isika tamin’ny 2009-2013, ary tsy ny olona nanongam-panjakana no voa fa ny vahoaka Malagasy, izany hoe tsy nisy fahombiazana, raha ny nambarany. Mason-tsivana hahafaha-mitsara ny kandida ny efa nafitsony teto amin’ny firenena, ary misy ny te hikosoka ny tantara.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakorontanana ny fifidiananaMisy paikady avo lenta ao ambadika ?

Mahalasa saina tanteraka ny zava-nitranga rehetra tao anatin’izao fotoam-pifidianana izao na ny nialoha na ny nandritra ary ny ankehitriny.

 

Hita ho avo lenta tanteraka ny ambadiky ny zava-mitranga rehetra rehefa halalinina. Toa fitavozavozana madinika aza ireo hita maso raha mitaha amin’ireo feo mandeha sy ireo fanambarana iraisampirenena. Ohatra amin’ireo lesoka hita maso, ohatra, ny hoe lisi-pifidianana tsy tomombana, feno verin-droa sy verin-telo. Biraom-pifidianana tsy tomombana na mihoatra. Delege tsy ampy sy ny hafa marobe. Mahalasa saina kosa anefa ny naheno tamin’ireny fotoanan’ny fiomanana amin’ny fampielezankevitra ireny sy ny fotoam-pampielezankevitra fa maro tamin’ireo kandida ho filoham-pirenena no natonina mpamatsy vola rosianina. Ny mahagaga ankehitriny dia saika latsaka ambany dia ambany avokoa ny isam-baton’izy ireny ary raha ny feo mandeha dia hoe tsy nanaiky ny fifanarahana tamin’ireto vahiny voalaza ireto. Anisan’ny firenena liana amin’ny solika sy solitany ny sovietika ary Madagasikara moa dia malaza ankehitriny fa manana tahirin-tsolika tsy lany laniana na mbola 50 taona aza. Sao dia mitombina tokoa ary ny feo mandeha fa majika, izany hoe, efa misy ranomainty afa-mamafa sy manolo ireo tena izy rehefa naforitra ireo bileta tokana nifidianana tamin’ny 7 novambra ? Na koa ilay hoe efa voaomana mialoha tany am-pitan-dranomasina tany ny vokatra an-taratasy sy solosaina ka sarintsariny ihany ny fifidianana sy fanisam-bato natao teto ? Nahagaga ary tsy mbola fahita teto hatramin’izay koa ny hoe ilay filoha am-perinasa farany indray no zara raha mahazo vato. Ireo roalahy mitarika dia efa fantatra hatramin’ny taona 2009 fa sokajian’ireo mpitazana iraisampirenena ho mpifahavalo ary azo antoka fa hiteraka rombo rehefa toe-draharaha toy izao. Rehefa mikorontana ny firenena dia miditra anaty krizy vaovao indray ny vahoaka ary dia mitombo ny taham-pironana ho any amin’ny fitadiavana famatsiam-bola izay tsy maintsy atakalo harem-pirenena. Ankoatra ny vatosoa sy andramena dia eo koa ny solika sy solitany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana fanafoanana fifidiananaNoraisin’ny CENI

Tonga nanatitra ny taratasy fitakian’izy ireo ny hanafoanana ny fifidianana izay nitranga ny 7 novambra teo tetsy amin’ny CENI Alarobia omaly ireo hery politika isan-karazany toy ny firaisankinan’ireo kandida sy fikambanana politika maro sy ireo mpanaradia azy.

 Noraisin’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana moa ny taratasy fangatahana. Efa nahian’ny rehetra ny zava-miseho ankehitriny, hoy ny filohan’ny vovonana Antso fanavotam-pirenena na AFP, Faniry Razafimanantany, izay efa farim-peo mihitsy nitari-tolona sy nihogahoga teny an-toerana,  ary efa nezahina nosorohina fa tsy nisy nihaino. Ankehitriny na ireo kandida nivavaka amin’ny CENI aza manompa azy. Ny hetsiky ny olom-pirenena sy ireo hery politika anio (TTF : omaly) dia fitakiana ny fanafoanana ny fifidianana, hoy hatrany izy. Raha mbola hikiry hanao fihodinana faharoa isika dia vao mainka zava-doza noho izao no hitranga. Izay no antony hoe « refonte » na fanadiovana tanteraka no atao. Hovoriana ny fiarahamonim-pirenena sy ny mpitsara ary izay rehetra tompon’andraikitra amin’ny fifidianana dia adihevitra vaovao indray no hosokafana. Aleo mandamina zava-baovao ao anaty volana vitsivitsy toy izay manohy zavatra efa fantatra fa hiteraka korontana eto amin’ny firenena, hoy ny namaranan’ity mpanao politika ity ny teniny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida nampiasa volabeHosarontsaronana ny raharaha…

Voafatotry ny fisorohana ny rotaka politika ny fampiharan-dalàna eto Madagasikara, raha jerena amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena amin’izao fotoana. Sarontsaronana amina kazarana didy miendrika fandaminana ny fampiharan-dalàna eto,

 

izay mety hisy lafy tsarany fa mety ho leson-dratsy ihany koa, raha tarafina amin’ny fitsarana ara-politika teto Madagasikara tato anatin’ny taona vitsivitsy. Tsaroana tsara ny zava-nisy tany amin’ny jolay 2015 nisian’ilay fitsipaham-pitokisana ny filoha nataon’ny antenimieram-pirenena saingy, narovan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC  tamin’ny alalan’ny “pacte des résponsabilités” ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Nitohy indray izany taty amin’ny taona 2018 ary raha ny lalàna no nampiharina an-tsakany sy an-davany efa niongana indray ny filoha ny volana aprily satria tsy nahafeno ny fepetra voafaritry ny lalàmpanorenana toy ny tsy nanangana ny fitsarana ambony na ny HCJ tamin’izany, izay azo hanesorana azy tamin’ny toerany, saingy ny governemanta no noravana. Raha vantanina ny resaka, tsy mihatra ara-bakiteny ny sazy mifandraika amin’ny mety ho fandikan-dalàna noho ny mety ho fijerena mason-tsivana ara-politika maro.  Hiverenana ny zava-misy ara-politika mifandraika amin’ny fifidianana amin’izao fotoana izao. Nisy ny kandida voalaza fa nampiasa volabe tamin’ny fifidianana, ary ny mpanara-mason’ny sehatra iraisam-pirenena no efa nanao ny tatitra, ka isan’ny notononiny ny kandida Andry Rajoelina izay anisan’ny mahazo isam-bato ambony amin’izao. Mandeha ihany koa ny fitoriana ataon’ireo kandida filoha sasany momba izany. Ny andininy faha-233 amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana sy ny fitsapankevi-bahoaka dia milaza fa mandoa onitra avo roa heny amin’ny noraisina na nomena, tsy afaka misitraka ny zony ary tsy afaka hanao asam-panjakana, voarara tsy afaka misitraka ny asa maha olom-boafidy mandritra ny 5 ka hatramin’ny 10 taona. Raha ny lalàna izany no hampiharina dia mety horoahana tsy ho kandida avy hatrany izay nanao izany, ary tsy hisaina akory ny vato azony. Ho sahy hanao izany ve ny HCC na ny fahefam-panjakana hafa afaka mandray fanapahan-kevitra ? Sarotsarotra inoana na dia ny resaka fisorohana ny fananganam-bovona ataon’ny mpanao politika aza. Rahoviana izany vao tena hihatra ny lalàna ? Ho vitavita ho azy foana ve ny fandikan-dalàna ara-politika ary hanjaka hatrany ny tsimatimanota ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard Ramamimampionona - CFM« Ny omby miasa tsy maintsy misy mikapoka »

Anisan’ireo sampandraharaha iharana tsikera koa ankehitriny ny avy eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana malagasy na CFM manoloana ny tsy fetezan-java-mitranga eto amin’ny firenena, dia ny fifidianana.

 

 Tsara ny mifampitsikera, hoy ny filoha lefitr’ity rafitra ity, Gerard Ramamimampionona, saingy aleo tsy mitsikera be fahatany fa mba tsikera manatsara zavatra no atao. Tokony hialana ny fanaratsiana olona sy rafitra iray. Misy ny milaza fa tsy nahavita andraikitra ny CFM. Ampahatsiahivina fa rafi-panjakana izy io. Ny dikan’izany dia tsy tokony hifampitsabaka amin’ny andrim-panjakana hafa fa mifampiera, hoy hatrany ny tenany. Ohatra hoe ny resaka satan’ny fifampitondran-tena izao dia hitan’ny CENI fa izahay no tokony ho nanao azy. Ny filazana fa tsy nahavita na inona na inona ny CFM dia laviko. Anisan’ny nivoadianay ny hitana ny tsiambaratelon’ny rafitra ary be io tsiambaratelo io. Raha hiresaka tombana dia fanontaniana tokony hapetraka mialoha ny nanirahana anay dia ny hampihavana. Tadidio fa be ny fahavalon’ny fampihavanana. Tokony ho tonga saina amin’izany ny Malagasy. Ny mpanjanaka vao tonga teto dia fizarazarana no nentiny. Mbola misy voataizan’ny kolontsaim-panjanahana eto. Be ireo zava-bitan’ny CFM tsy azo faritana amina isan-jato satria fitaizam-panahy. Ohatra hoe tany Tsiroanomandidy sy Analavory izao nisy olana teo amin’ny mponina dia novahan’ny CFM. Io moa, hoy hatrany izy, ny omby miasa tsy maintsy misy mikapoka. Mila ampatsiahivina isika fa tsy politika ihany no fiainan’ny Malagasy fa mila fampihavanana ara-kolontsaina sy fiarahamonina ary toekarena koa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

depiote TIMMivonona amin’izay hiseho

Manoloana ny zava-misy mitranga eto amin’ny firenena izay mifandraika amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena teo dia

tsikaritra ho efa mivonona amin’izay zavatra mety hiseho ireo depiote voafidy tamin’ny anaran’ny antoko Tiako i Madagasikara raha ny firesak’izy ireo tetsy amin’ny lapan’i Tsimbazaza omaly. Toy izao ny santionan’ireo fanehoan-kevitra :

Clarisse Rasendramiadana, depioten’ny boriborintany fahadimy :

« Misaotra ny malagasy tonga nifidy, indrindra fa ny mponin’ny boriborintany fahadimy. Maro ny lesoka hita tamin’iny fifidianana iny saingy mandala ny lalàna isika ka aoka samy ho tony. Raha sendra ny tsy azo hanoharana dia aleo miomana amin’ny fandraisana  ny toromarika am-pahendrena. » (sary : 1)

Voahangy Raharinirina, depioten’Atsimondrano :

« Amin’ny maha depioten’Atsimondrano ahy dia misaotra ny vahoakan’Atsimondrano aho tamin’ny niatrehany ny fifidianana tamim-pahatoniana. Nandresy isika tao. Mety misy ny tsy fetezan-javatra fa na izany aza dia misaotra antsika tamin’ny fandraisana anjara nanefa ny adidiny. Be ny olona tokony hifidy ny kandida laharana faha-25 tsy tafiditra tao anaty lisitra. Miantso ny vahoaka hiaro ny safidiny fa tsy hanaiky hanaovana jiolahimboto sy lohamboto. » (sary : 2)

Nanangona : J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Valim-pifidiananaHivoaka amin’ny faran’ny herinandro

Raha ny vokatra voaray omaly alakamisy 15 novambra tamin’ny 5 ora hariva mahery 5 minitra, dia birao fandatsaham-bato 21201 / 24852 no namoahan’ny CENI voka-pifidianana, izay manome ny 85.31% amin’ny birao fandatsaham-bato.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanesorana ny fakon’AntananarivoHiasa ireo kamio vaovao manomboka amin’ny alatsinainy

Mikatso tokoa ny fakana ny fako eto Antananarivo Renivohitra, hoy ny minisitry ny rano Roland Ravatomanga izay mpiahy mivantana ny Samva, satria mbola misy ny fanamboarana teknika tsy maintsy atao hiarovana ireo kamio mba tsy hanimba azy rehefa manangona sy manary ny fako izy ireo.

 

 

Hanomboka hiasa ny alatsinainy  19 novambra izao anefa ireo kamio ireo, hoy ny fanazavany ary mbola hisy fiarabe hafa miisa 5 indray ho avy amin’ny faran’ny volana mba hanafainganana ny fandraofana ny fako. Ny 5 novambra lasa teo no efa naseho teny amin’ny foiben-toeran’ny Samva Ampasampito ireo kamio be handroaka ny fakon’Antananarivo ary raha ny fampitam-baovao tamin’izay dia hahatratra 16 isa izy ireo no  hiasa.

RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiafajavona AmbatolampyNahazo toho-drano vaovao, tantsaha 1.000 no hahazo tombony

Nahazo toho-drano vaovao ny ao amin’ny kaominina ambanivohitra Tsiafajavona distrikan’Ambatolampy.

 Ny 14 novambra lasa teo no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa vokatry ny fanampian’ny orinasa Star. Tantsaha miisa 1.000 no hahazo tombontsoa amin’izany mivantana amin’ny alalan’ny fanamorana ny fampidiran-drano ao amin’ny tanimbary hamboleny. Ahitana vanona (vanne) telo ity toho-drano ity, asa nanomboka tamin’ny fiandohan’ny volana jolay lasa teo. Tao anatin’ny hafaliana no nandraisan’ny mponin’i Tsiafajavona izany. Ankoatra ity fotodrafitrasa ity dia efa nahazo sekoly EPP vaovao tamin’ny orinasa Star izy ireo niampy dabilio sy seza ho an’ny mpianatra. Ao koa vy lava-drano eny anivon’ny fokontany nahafahan’ny mponina mahazo rano fisotro madio…Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny asa sosialy entina hanampiana ny mpiara-belona sahanin’ny orinasa Star avokoa izany rehetra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Salon des Etudes Supérieures -MadajeuneHifarana anio etsy Mahamasina

Hifarana anio zoma etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina rehefa naharitra roa andro ilay “Salon des études supérieures” andiany faha-15, karakarain’ny Madajeune.

 

 

Sekoly ambony manodidina ny 70 isa no mandray anjara ao, ahitana lalam-piofanana an-jatony entina hanampiana ireo tanora vao afa-panadinana Bakalôirea. Anisan’ny tena nampiavaka ity hetsika ity raha ny fanazavan’Atoa Lahatra Andriamahatsangy ny fisian’ireo lalam-piofanana hahazoana vatsim-pianarana mankany Maorisy. Fa ankoatra izay dia betsaka ihany koa ireo sekoly mampiranty ny fahaizany manofana tanora lahy sy vavy  ho mpampivelona sy mpitsabo mpanampy na dia ho an’ireo tsy manana ny mari-pahaizana Bakalorea aza. Anisan’ireny ny Inspnmad izay nambaran’Atoa Mbola Ratsiarovala, tompon’andraikitry ny serasera ao aminy fa ny 60%-n’ny fianarana ao amin’izy ireo dia fizaran’asa avokoa. Ny hahafahana manampy ny fitondram-panjakana hanaparitahana ireo mpampivelona sy mpitsabo mpanampy no tena tanjon’izy ireo hampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza eo am-piterahana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tata-drano eto an-drenivohitraBetsaka ireo tsy misarona, lasa fanarian’ny olona fako

Betsaka ireo tata-drano tsy misarona intsony eto an-drenivohitra nefa antonona olona iray ny habeny. Faritra maro no ahitana izany toy ny eny Soanierana, Andavamamba, 67 ha….

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiafajavona AmbatolampyNahazo toho-drano vaovao, tantsaha 1.000 no hahazo tombony

Nahazo toho-drano vaovao ny ao amin’ny kaominina ambanivohitra Tsiafajavona distrikan’Ambatolampy. Ny 14 novambra lasa teo no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa vokatry ny fanampian’ny orinasa Star.

 

Tantsaha miisa 1.000 no hahazo tombontsoa amin’izany mivantana amin’ny alalan’ny fanamorana ny fampidiran-drano ao amin’ny tanimbary hamboleny. Ahitana vanona (vanne) telo ity toho-drano ity, asa nanomboka tamin’ny fiandohan’ny volana jolay lasa teo. Tao anatin’ny hafaliana no nandraisan’ny mponin’i Tsiafajavona izany. Ankoatra ity fotodrafitrasa ity dia efa nahazo sekoly EPP vaovao tamin’ny orinasa Star izy ireo niampy dabilio sy seza ho an’ny mpianatra. Ao koa vy lava-drano eny anivon’ny fokontany nahafahan’ny mponina mahazo rano fisotro madio…Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny asa sosialy entina hanampiana ny mpiara-belona sahanin’ny orinasa Star avokoa izany rehetra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby etsy amin’ny kianja MalacamHangotraka ny lalao ala vela hifanandrinan’ny Cheminots sy Matadorea

Hangotraka indray ny lalao rugby karakarain’ny Association Fifankatiavana ary eo ambany fiahian’Analamanga rugby, hotontosaina etsy amin’ny kianja Malacam Antanimena, amin’ny alahady 18 novambra ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana

Efa diso tafahoatra ny fahasahian’ireo mpitatitra taksibe maniratsira mpanjifa.

 

 Mbola andro antoandro be amin’ny 1 ora omaly dia efa nampidinin’ny taksibe laharana 162 teo Analamahitsy ireo mpanjifa nefa tokony ho eny Alarobia vao mifarana.

Raharaham-pirenena

Manomboka miha mafampana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny. Omaly fotsiny dia tranga 3 no nampiahiahy satria nosamborina i Tatandraza, tafapetraka eo anivon’ny CENI ny fangatahan’ireo kandida 25 isa hanafoana ny fifidianana ary manomboka heno indray fa misy fifanarahana miafina maro hikononkononana korontana eto amin’ny firenena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

VOTSOTRA I RIAZ HASSIM

Votsotra halina i Riaz Hassim, tale jeneralin'ny orinasa Makiplast. Herinandro izany no nitazonan'ireo olon-dratsy azy ary tsy fantatra kosa ny vola izay naloa hatreto.

 

 

Tsy nisy fitoriana nipetraka rahateo. Mbola tsy hita kosa izay misy ny tale jeneralin'ny Conforama Nassir Navjee izay vao nisy naka an-keriny afak'omaly alina tetsy Androhibe.

 

FANARAHAN-DIA NY DAHALO

 

Mitohy ihany ny fahafatesan’ny olona izay manampy ny mpitandro ny filaminana amin’ny fanarahan-dia ny dahalo. Tao Amboasary-Atsimo no maty ny olon-tsotra roa nandritry ny fifandonana tamin’ireo mpangalatra omby. Ankoatra izay dia mbola nisy olon-tsotra hafa am-polony koa naratra mafy satria nanao tifitra variraraka ireo olon-dratsy. Raha manodidina ny roapolo ny mpanara-dia, efa ho valopolo kosa ireo dahalo izay nenjehina ary samy mitam-basy avokoa izy ireo. 

HALATRA KOJAKOJANA FIARA

 

Fiara efa tsy misy kodiarana intsony no hitan’ny tompony vao maraina tetsy Ankadivoribe. Tsy vitan’izay fa mbola nesorin’izy ireo koa ny vatoaratra ary novakiana ny fitaratra aoriana mba nahafahana niditra tao anatin’ilay fiara ka namahana azy. Mirongatra tanteraka ny halatra jantes ankehitriny ary betsaka ireo manao fitarainana momba izany. Ny mahatalanjona dia misy mpiambina hatrany ny fiaran’ny olona eny amin’ny « parking » kanefa mbola tontosan’ireo olon-dratsy ihany ny fandrobàna an’izany.    

VOAROBA NY EKAR AO NAMORONA MANANJARY

 

Norobain’ny olon-dratsy ny fiangonana Katolika tao Namorona-Mananjary. Tsy vitan’izay fa mbola nanaovan’izy ireo maloto ihany koa. Lasa ny fanamafisam-peo sy ny fitaovana fampiasan’ny Mompera teo anivon’io fiangonana io. Ny nahatalanjona ny olona anefa navelan’ireo olon-dratsy teo ivelan’ny fiangonana fotsiny, izany hoe teo an-tokotany ny entana nangalariny. Noheverin’izy ireo fa nisy volabe tao am-piangonana saingy tsy nipetraka tao ny rakitra ka dia nody maina ireo jiolahy tsy matahotra an’Andriamanitra.

 

FISOROHANA NY FIAKARAN’NY RANO

 

Izay vao nandray fepetra momba ny fanotorana tany eny ambany tanàna indray ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’izao fahavaratra izao. Mba hialana amin’ny fiakaran’ny rano amin’ny fahavaratra no namoahana ny didy fampiatoana. Namoahana didy fampiatoana ny fanotofana tany eny Andranomahery Ankazomanga, Masay ary Amboditsiry manomboka izao. Ankoatra izay dia ahiana hiakatra koa ny rano etsy By-Pass izay efa tena feno mpanototra ny tanimbary ary efa misy manorina tranobe.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeremy MorelSambany hilalao eto Madagasikara

I Jeremy Morel mpiandry vodilaharan’ny ekipan’ny Olypique Lyonnais sokajy D-1 any Frantsa ary mpilalao fahiny tao amin’ny ekipan’i Lorient sy ny Olympique de Marseille,

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’ i MadagasikaraNahazo tohana 10 tapitrisa ariary avy amin’i Marc Ravalomanana

Amin’ny maha olom-pirenena tia fanatanjahantena sy baolina kitra manokana azy dia nanatrika ny fanazaran-tena nataon’ny ekipan’ny Barean’i Madagasikara tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina Atoa Marc Ravalomanana

Tia Tanindranaza0 partages

Mirongatra ny trafikana sokatraEfa nahatratra 19 000 ireo sarona

Mitohy ny fahatrarana ireo mpanao trafikana sokatra na vao ny 25 oktobra teo aza no nivoahan’ny didim-pitsarana manameloka ireo nahatrarana sokatra 10 196 tao Betsinjaka Toliara tamin'ny 9 aprily.

Nohelohina higadra 6 taona sy handoa lamandy 100 tapitrisa ariary ireo tompon’antoka. Mbola saron’ny mpiasan’ny ala ao amin’ny alan’i Betioky sy ny zandarimaria indray ny mpanao trafika hafa. Rehefa nisy mantsy ny loharanom-baovao azon’ny manampahefana, dia sarona ny alarobia 24 oktobra tao Ambaliandro, fokontany Ihotry, Kaominina Tongobory, Distrikan'i Betioky Atsimo ny sokatra 7 347 saika haondrana. Ny 32 tamin’ireo no maty noho ny toerana tsizarizary nametrahana azy, izay efa 4 volana no nanangonana azy tao amin’ilay toerana rehefa nalaina tany Androy, manelanelana an’i Toliara sy Tolagnaro. Olona 3 moa no voasambotra tamin’io raharaha io, izay lehilahy roa ary vehivavy iray. Nisy ihany koa ny fitoerana manokana hita niaraka tamin’ireo sokatra, izay efa nahitana kaody samihafa midika ho efa avy nanondranana ny sasany, izany hoe efa fanaon’ireo olon-dratsy ilay izy. Tato anatin’ny taona 2018 dia tena nirongatra be ny trafikana sokatra izay manodidina ny 19 000 no efa sarona. Ny 23 novambra izao no hatao any Toliara ny fikaonan-doha nasionaly hiadivana amin’ny fanondranana sokatra, izay andraisan’ny mpiaro ny tontolo iainana, ny sampandraharahan’ny rano sy ny ala, ny tribonaly, ny bianco, ny faritra Atsimo Andrefana, ny mpitandro ny filaminana ary ny sampandraharaha iraisam-pirenena momba ny fiarovana ny zava-boary na ny WWF anjara.

Toky R 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Salon des Etudes Supérieures -MadajeuneHifarana anio etsy Mahamasina

Hifarana anio zoma etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina rehefa naharitra roa andro ilay “Salon des études supérieures” andiany faha-15, karakarain’ny Madajeune.

 

 

 Sekoly ambony manodidina ny 70 isa no mandray anjara ao, ahitana lalam-piofanana an-jatony entina hanampiana ireo tanora vao afa-panadinana Bakalôirea. Anisan’ny tena nampiavaka ity hetsika ity raha ny fanazavan’Atoa Lahatra Andriamahatsangy ny fisian’ireo lalam-piofanana hahazoana vatsim-pianarana mankany Maorisy. Fa ankoatra izay dia betsaka ihany koa ireo sekoly mampiranty ny fahaizany manofana tanora lahy sy vavy  ho mpampivelona sy mpitsabo mpanampy na dia ho an’ireo tsy manana ny mari-pahaizana Bakalorea aza. Anisan’ireny ny Inspnmad izay nambaran’Atoa Mbola Ratsiarovala, tompon’andraikitry ny serasera ao aminy fa ny 60%-n’ny fianarana ao amin’izy ireo dia fizaran’asa avokoa. Ny hahafahana manampy ny fitondram-panjakana hanaparitahana ireo mpampivelona sy mpitsabo mpanampy no tena tanjon’izy ireo hampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza eo am-piterahana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy ny MAPARFa mitady inona marina ?

Nametraka taratasy teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) omaly hariva ny Kandida Andry Rajoelina. Mangataka ny fampiatoana ny fikirakirana ny fifidianana ataon’ny CENI sy ny tsy hamoahana aloha ny valim-pifidianana izy ireo.

Mampiahiahy ny “systeme informatique” ampiasain’ny CENI amin’izao fotoana, hoy ny mpisolovava nanatitra ny fitoriana teny Ambohidahy. Tokony hisy ny fanaraha-maso manokana ny rindra-baiko (logiciel) ampiasain’ny CENI, amin’ny fikirakirana ny fifidianana. Angatahan’ny Mapar ihany koa ny hanaovana ny fampitahana ny fitanana an-tsoratra amin’ny biraom-pifidianana rehetra tsy ankanavaka. Midika izao fihetsika izao fa tsy hanaiky izay voka-pifidianana hivoaka eo i Andry Rajoelina sy ny ekipany. Ny mahagaga amin’ity resaka ity dia nahoana no efa aty amin’ny andro vitsy tsy hivoahan’ny valim-pifidianana vao mikorapaka tahaka izao ny Mapar ? Efa nanala ny solontenany teny amin’ny CENI amin’ny fanaraha-maso ny fanangonana ny valim-pifidianana i Andry Rajoelina roa andro lasa izay, avy eo tonga teny indray omaly rehefa niantso an’ilay resaka fampitahana ny fitanana an-tsoratra ny CENI. Avy eo nankeny amin’ny HCC Ambohidahy indray hanajanona ny fikirakirana ny fifidianana dia tsy avoaka aloha ny vokatra. Tany Mahajanga dia nisy ny antsoantso nataona olom-boafidy MAPAR tamin’ny onjampeo fa hoe hisy ny fivorian’ny fikambanana miaro ny safidin’ny Malagasy. Marihina fa mandresy ny kandida laharana faha 13 Andry Rajoelina raha ny tarehimarika avoakan’ny CENI no jerena. Ka eo no mahagaga sy mahatalanjona hoe ny maharesy indray no toa mikotaba sy mitady hanao zavatra hafahafa, satria efa miantso olona hivorivory. Maro ny zavatra re etsy sy eroa amina fikasana hamboly korontana…izay hisy akony amin’ny zotram-pifidianana manaraka ka mety hanohintohina ny fiatrehana ny fihodinana faharoa. Sa ve efa io fanakorontana io mihitsy no paikady tany aloha fa mba mody niatrika fifidianana fotsiny aloha ary efa sinema ny ambiny mba hanadalana ny saim-bahoaka ?

 

RTT

La Vérité0 partages

Transport en commun d'Ivato - Une manifestation pour contester la gabegie

Ras -le-bol des usagers. Les habitants d'Ivato organiseront cet après- midi une grande manifestation  pour contester la gabegie qui y règne. Les coopératives reliant la Capitale avec Ivato dictent ainsi leur loi. Outre le non respect des Primus et Terminus, leur insolence, les transporteurs osent faire le transfert des voyageurs, pour effectuer un autre tour. Banderoles à l'appui, les habitants, notamment ceux qui sont déjà victimes de ces transporteurs, vont descendre dans les rues. Ils effectueront une grande marche, depuis l'ex- Horizon Ivato vers Mamory, Aéroport, l'église catholique,  pour se réunir devant la Commune Ivato.

D'après leurs explications, cela fait déjà un mois que toutes les coopératives reliant Ivato et Antananarivo ont appliqué l'augmentation du frais de transport à 500 et 600 ariary. Pourtant, rien n'a changé jusqu'ici, à savoir la qualité de service, le respect des Primus et Terminus. « Nous n'avons pas contesté la hausse du frais, mais en contrepartie, nous demandons le respect des voyageurs », avance Randrianarisoa Jean Yves, un habitant d'Ivato et travaillant à Analakely. Depuis la hausse du frais de transport, beaucoup de transporteurs ont déjà amélioré leur qualité de service, comme la destination, le respect des voyageurs, mais la coopérative d'Ivato poursuit encore ses mauvaises habitudes. Ainsi, les mi - parcours, même pour un arrêt, coûtent 500 ariary. Récemment, la Commune Ivato a mis en place une organisation avec les gendarmes et les contrôleurs pour surveiller le respect du cahier des charges des transporteurs. Mais cela n'a pas duré que quelques semaines. Les embouteillages, la hausse du prix du carburant, la multitude des passagers leur empêchant de rentrer à l'heure, sont d'après ces transporteurs, les principales causes de cette hausse de tarif.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Kidnapping - Riaz Hassim a été libéré

Comme il fallait s’y attendre, la libération de Riaz Hassim de la société Makiplast, enlevé vers le début de cette semaine à Androhibe, a été annoncée, via un communiqué sur la page facebook du CFOIM ou Collectif des français d’origine indienne de Madagascar, hier. Loin de s’étaler longuement sur les détails, qu’on ne trouve d’ailleurs pas sur le mur dudit collectif, ce dernier s’est contenté uniquement d’une phrase pour dire cette bonne nouvelle. On ignore donc où et quand exactement la victime a été relâchée. Du coup, les internautes, composés majoritairement d’individus d’origine indienne du pays, n’ont pas caché leur joie et autres satisfactions en l’apprenant.

En revanche, l’affaire semblait ne pas retenir l’attention du reste de la population, trop habituée à de tel scénario. De toute façon, les robinets de l’information, concernant l’enlèvement du concerné, étaient restés hermétiquement fermés du début jusqu’à la fin, du moins selon la police et la gendarmerie. Ce qui fait qu’il est difficile de savoir combien sa famille a versé aux ravisseurs comme rançon contre sa liberté.  A peine, CFOIM s’est contenté de ce communiqué dans lequel l’on a promis de très forte récompense à tous ceux qui ont pu détenir un quelconque renseignement à propos de la victime.Rappelons que Riaz Hassim fut enlevé du côté d’Ambatobe alors qu’il a voulu rejoindre son foyer, lundi soir. Les ravisseurs ont abandonné sa voiture d’immatriculation étrangère sur une route menant vers Ilafy et l’ont transporté à bord de la leur dont les forces de l’ordre affirment n’avoir réussi à la repérer tout au long de sa calvacade. Et pourtant, la gendarmerie a pris soin de boucler tous les axes menant vers la partie du district d’Antananarivo-Avaradrano où les ravisseurs étaient soupçonnés de conduire, sinon cacher la victime.Cette situation est aussi valable pour Nassir Sivjee de Conforama-Akoor,  enlevé quelques jours à peine après son coreligionnaire. Son rapt  fut plus spectaculaire, sinon émaillé de violence. Des témoins racontent avoir vu un 4x4 de couleur grise stationnant à une intersection de voie secondaire à Morarano Soavimasoandro d’où il a débouché, ses occupants, ayant attendu de pied ferme le passage du véhicule de Nassir. L’enlèvement proprement dit ne s’était déroulé donc sans violence. Les mêmes témoins, des riverains, ont assuré que les bandits ont procédé avec force, non sans qu’ils n’aient brisé la vitre, côté conducteur, histoire de mieux s’emparer de la victime.Cette succession sans fin de rapts, de membres de la communauté indopakistanaise de la Capitale, amène à croire que la méthode des ravisseurs commence à être parfaitement connue. L’expérience a bien montré quand ils enlèvent une deuxième victime, comme le cas de Nassir Sivjee par exemple. L’on peut s’attendre à ce que la première, soit en passe d’être remise en liberté, et c’était bien le cas. Généralement, les ravisseurs séquestrent rarement deux victimes pour une même période mais s’empressent toujours de libérer celle qu’ils ont enlevée en premier lieu.  Franck Roland

La Vérité0 partages

Consommation - Hausse de 3 000 ariary du prix du charbon de bois

Inévitable. Avec le début de la saison des pluies, il n’est pas étonnant que les prix des marchandises augmentent. Effectivement, cette saison rime toujours avec destruction des réseaux routiers de la Grande île. Pour cette période-ci, ce seront les utilisateurs du charbon de bois qui seront pénalisés. Le prix du sac du charbon de bois a notamment connu une hausse moyenne de 3 000 ariary. Désormais, un sac de charbon s’achète entre 23 000 et 26 000 ariary. « Entre la destruction des routes et la hausse du prix du carburant, les transporteurs ont également opéré une hausse. Nous sommes donc obligés de suivre la tendance et d’augmenter nos prix pour éviter les pertes », explique Rajean, vendeur de charbon de bois du côté du quartier d’Isotry.

Il ne faut pas non plus oublier que durant cette période, il est plus difficile de faire du charbon de bois en raison de l’humidité. De ce fait, soit la production devra se réduire, soit elle est de mauvaise qualité. Face à cette situation, bon nombre des consommateurs se plaignent. « Même justifiée, cette augmentation me reste encore en travers de la gorge. Le prix a encore augmenté alors que la qualité s’est nettement dégradée. C’est toujours comme cela ! Mais j’en achète toujours parce que je n’ai pas d’autres solutions vu que toutes les autres alternatives sont bien au-dessus de mes moyens », précise Lila Ramorasata, fonctionnaire et mère de deux enfants. Malheureusement, jusqu’à aujourd’hui, le charbon de bois et le bois de chauffe sont les seules sources énergétiques se rapportant au pouvoir d’achat des ménages malagasy. Destruction constante des fôretsToutefois, il est plus que nécessaire que cette tendance change. A noter qu’en 2012 par exemple, d’après la WWF, il a fallu détruire 15 000 ha de fôrets pour pouvoir subvenir aux 28 500 tonnes de demande en charbon  de bois de la ville de Toliara. Pour le cas de la Capitale, ces chiffres sont alors largement dépassés. Alors, si l’usage du charbon de bois continue à ce rythme, Madagascar n’aura plus de fôrets. Il ne faut pas non plus oublier que seuls 10% des zones forestières de la Grande île existent encore jusqu’à maintenant. Ainsi, cette disparition risquera de troubler tout l’écosystème de la Grande île.Rova R.

La Vérité0 partages

Tour cycliste international de Madagascar - Va pour la 15e édition

La 15e édition du Tour cycliste International de Madagascar se déroulera du 6 au 16 décembre 2018, et sillonnera la mythique RN4, RN1 et la RN 2 de l'Ouest au Moyen-Ouest ainsi que la côte Est malgache.  Un parcours spécial spectacle car l'organisateur, le temps Vélo Club d'Antananarivo (VCA) a choisi ce circuit spécial spectateur. Chaque étape établie se fait remarquer par l'engouement du public qui a toujours répondu présent durant les 14 années d'édition.

Plusieurs équipes étrangères venant notamment du Congo, de La Hollande du Pays -Bas et de la France sont attendues à cette course. Le coup d'envoi de la 15e édition du TCIM sera donné à Mahajanga avant de rejoindre Tsiroanomandidy et basculer vers l'Est à Antsampanana et l'arrivée autour du lac Anosy à Antananarivo. Les coureurs feront en tout 2277 kilomètres dont 885 kilomètres de course répartis en dix étapes.Pas moins de dix équipes seront en lice cette année. La venue des coureurs congolais, français et hollandais qui vont concourir aux côtés des vaillants coureurs malgaches ne fera que rehausser le niveau du TICM pour ainsi donner une envergure internationale à la course. E.F.

La Vérité0 partages

Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens

Désillusion totale pour les électeurs de la Capitale qui ont élu Lalao Ravalomanana à la mairie. Dans son fief, la première magistrate de la ville des mille déçoit profondément. La candidate à la municipalité s'était engagée à améliorer le quotidien des Tananariviens.  A moins d'un an de la fin de son mandat de maire, rien n'a véritablement changé. Outre les box commerciaux qui fleurissent à chaque coin de rue dans le centre ville, les défauts de la Capitale sont toujours les mêmes. La situation s'est même empirée. Des signaux montrant qu'elle n'est pas une bonne gestionnaire. « Les gens savaient que ce serait compliqué. Mais ils sont déçus. Y compris dans le camp Ravalomanana », opine un citoyen lambda. Le manque de technicité de Lalao Ravalomanana est pointé du doigt par la plupart de ses concitoyens.

« Même du temps des Présidents de délégation spéciale, Michèle Ratsivalaka et Edgard Razafindravahy, la Capitale était largement mieux gérée », renchérissent certains tananariviens. Pour un certain nombre d'observateurs, Lalao Ravalomanana a été candidate juste pour que le TIM puisse prendre sa revanche sur le HVM. La gestion de la Capitale n'est visiblement pas la priorité de l'élue. D'autant plus qu'elle est complètement sous l'influence de conseiller spécial de mari.Gabegie et magouilles En outre, les magouilles fleurissent à l'instar des terrains domaniaux vendus sans appels d'offres, certains terrains communaux seraient également tombés dans les mains de privés, souvent des ressortissants indopakistanais. La construction et la cession des nouveaux pavillons sur l'esplanade d'Analakely, constituent toujours un mystère jusqu'ici. En parlant de ces nouveaux pavillons, quid également de  l'éternel problème des marchands de rue ? Ces derniers s'amassent de plus en plus sur les trottoirs du centre ville. Depuis la fin de l'année dernière, les autorités municipales d'Antananarivo s'abstiennent de réprimer ces commerçants et ne mènent que ponctuellement des activités de répression. Une mesure qui, pour beaucoup, cachait des visées électorales…Dès le départ, l'édile de la Capitale a connu un départ catastrophique. Elle a été incapable de se constituer une équipe.  Ses collaborateurs ont changé à de multiples reprises. Les habitants de nombreux quartiers de la ville vivent quotidiennement auprès des montagnes d'ordures. Le manque de coopération du SAMVA était le prétexte avancé par la CUA pour expliquer la saleté dans la Capitale. Actuellement, cela ne peut plus servir d'excuses étant donné que le ministre de l'Eau, qui chapeaute le SAMVA, est du même parti politique que la maire… Les automobilistes, quant à eux, se plaignent de l'état de certaines routes et des embouteillages monstres aussi bien aux sorties de la Capitale et en plein centre ville. La gestion des parkings, cédée à Easy park, continue d'alimenter les débats notamment sur les réseaux sociaux.  Coquille videLes observateurs se rappellent aujourd'hui l'empressement de Lalao Ravalomanana à prendre ses nouvelles fonctions et à ses propos selon lesquels elle était pressée de redresser la Capitale, etc. Un discours qui s'avère finalement être une coquille vide. Eu égard aux conditions dans lesquelles les Tananariviens risquent de passer les fêtes de fin d'année, beaucoup sont enclins à croire que la première magistrate de la Ville des Mille est incapable de gérer la ville d'Antananarivo. Il est vrai que le régime actuel ne cesse de mettre des bâtons dans les roues de l'ex-première dame. Cependant, l'équipe de la mairie ne peut pas se cacher derrière ce problème pour expliquer les défaillances dans la gestion actuelle de la Capitale. Lalao Ravalomanana aurait déjà dû s'y préparer en se lançant dans la course à la mairie. En tout cas, la maire et son conseiller spécial devraient revoir leur copie afin de mener une politique productive avant que l'irréparable ne se produise.  D'autant plus que les électeurs ne se prêteront plus à leur jeu pour la 2nde fois !La Rédaction

La Vérité0 partages

Attention !!

Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

En fait, les chiffres affichés sur le tableau par le soin de la CENI ne correspondaient plus aux réalités des Procès-Verbaux (P.V.). Pire, la Commission rejette catégoriquement toute tentative de révision du système de comptage réclamée par les représentants officiels des candidats lésés au sein même de l'Institution. Au stade où l'on est, il n'est plus question de confrontation des P.V. mais plutôt de « recomptage des voix » plus particulièrement pour les cas litigieux.Sur terrain, la population vit dans le désarroi. Rien ne va plus ! Les règlements de comptes directs entre victimes et les supposés auteurs des méfaits ou des crimes s'intensifient et deviennent monnaie courante. Le phénomène échappe totalement au contrôle des autorités compétentes (Justice et Forces de l'ordre). Les vindictes populaires tuent, à même les honnêtes gens, et détruisent, sans autre forme de procès, des biens d'autrui. Ainsi, le pays est  sens dessus dessous. Au rythme actuel des choses, la Grande île serait, d'ici peu, le pire des pays sans loi ni foi, pire que le pays des Jango.L'insécurité redouble d'intensité. En l'espace d'une semaine, on enregistre deux rapts dont les éternelles victimes sont les ressortissants Indopakistanais de nationalité française résidant à Madagascar. Ils ne savaient plus à quel saint se vouer. A cela s'ajoute la recrudescence des attaques aveugles à main armée, au quotidien, et qui n'épargnent personne. Le drame c'est qu'on constate et assiste impuissamment à l'incapacité des responsables concernés à remédier à la situation. Ils font preuve d'impuissance flagrante devant la gravité du problème. La mainmise de la corruption ne fait qu'empirer le cas.Mais comme le malheur n'arrive jamais seul, l'inflation débarque. Pour corser davantage la situation déjà catastrophique, l'envol des prix notamment ceux des produits de première nécessité (PPN) rend la condition d'existence de la population intenable. La pauvreté étouffe littéralement le bas-peuple. Des mesures urgentes et efficaces sont les bienvenues. Les dirigeants au niveau du Gouvernement ne doivent nullement minimiser les impacts négatifs provoqués par cette cacophonie assourdissante.Qu'on fasse attention à ce que le pays ne soit pas pris en otage à cause des errements ou des écarts de conduite de certains responsables de tous les niveaux. On a l'impression que le pays s'achemine, irrémédiablement, vers une crise. Des troubles voulus sinon programmés par un puissant et secret « état-major » qui agit dans l'intérêt du régime HVM du Président démissionnaire.Tout porte à croire qu'on se dirige vers un deuxième tour ! Un plan machiavélique orchestré par certaines têtes bien connues de la place et dont l'objectif final serait d'écarter Andry Rajoelina. Inutile de faire une démonstration mathématique pour déterminer à qui profitent le ...crime ? Attention ! Le peuple ne tolérera jamais de tout traficotage voire du détournement de son choix ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens

610 hectares. C’est la superficie des biens de 950 familles malagasy habitant du côté de Laniera Ivato qu’un (01) Indopakistanais veut spolier. Ces biens sont composés dans leur grande partie de rizières travaillées depuis plus de cinq décennies par ces paysans. Mais depuis que certains ont eu vent de la construction d’une route reliant Ivato Aéroport- Soavimbahoaka, la spéculation a connu un boom spectaculaire. Les paysans qui sont loin d’être des opportunistes n’ont pas imaginé un seul instant de faire une demande en bonne et due forme à l’Etat et de mettre à leur nom le terrain.

D’ailleurs, les dirigeants qui se sont succédé à la tête du pays montraient de bons signes envers eux en classifiant par exemple la grande partie des terrains en « Mise en Valeur Rurale (MVR) » ou en leur confiant la gestion de l’eau. Des avancées considérées par les paysans comme une confirmation venant de l’Etat que les terrains leur appartiennent et qu’ils pouvaient vaquer à leur occupation quotidienne dans la sérénité. Alors que tout se déroulait presque à merveille depuis leur occupation vers le début des années 60 pour la plupart, des personnes qui se disent propriétaires des terrains débarquaient en 2016. Selon les dires des paysans, ces quarantaines de propriétaires possédaient des titres prouvant leur statut. C’est seulement à la suite de cette mauvaise surprise que les paysans comptaient « régulariser » leur situation mais le réseau de mafia dans le domaine foncier et utilisé par cet Indopakistanais a déjà choisi son camp. Cet Indopakistanais, devenu depuis  peu de temps en promoteur immobilier,  use de stratagèmes compliqués  pour  cacher ses manœuvres. Ce n’est pas la première fois d’ailleurs qu’il est en conflit foncier avec des associations ou de simples citoyens de nationalité malagasy. Pour le cas de Laniera Ivato, c’est cet Indopakistanais qui tire les ficelles. Comme la loi complique l’acquisition d’un terrain au-delà de 50 ha, il « paie » des gens, souvent ses propres employés, pour effectuer une demande ne dépassant pas la limite autorisée. Ce qui explique l’existence d’une quarantaine de propriétaires pour ces terrains. Les « prête-noms » vendent ensuite à d’autres personnes sous la coupe  de l’Indopakistanais. Les transactions sont tout à fait légales et effectuées sous seing privé à l’instar de la vente de la villa Elisabeth de Zafy Albert.  Une source avance qu’après ces micsmacs, ces terrains n’appartiennent plus qu’à trois propriétaires. Le terrain domanial exploité, qui faisait vivre 950 Malagasy depuis 1960, fait désormais partie du patrimoine d’un Indopakistanais après avoir connu une quarantaine de propriétaires éphémères. Un tour de magie béni par des hauts fonctionnaires malagasy…La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Manakara : Zaza maty nianjera avy any ambony licthis

Nitrangana loza tsy nampoizin’ny maro tany amin’ny Fokontany Ambotaka ao anatin’ny Kaominina ambanivohitry Marofarihy, Distrikan’i Manakara, afak’omaly tolakandro tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany teo ho eo, ka zazalahy iray sahabo folo taona eo izay nihanika « letchis » ka latsaka no maty tsy tra-drano rehefa nitontona voalohany tamin’ny tany ny lohany ary tapaka nioritra ny tendany. Araka ny nambaran’ny namany niara-nihanika lodsia taminy, raha ny fampitam-baovao voaray, dia nahatsapa bibilava do (madotry) natory teny ambony hazo ity zaza ity, ka taitra mafy ary pokatra avy teny, sahabo ho 3,5 m miala ny tany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructures agricoles : Un barrage hydraulique construit par STAR à Tsiafajavona

Nouveau barrage hydraulique à Tsiafajavona, financé par la STAR.

Les infrastructures hydro-agricoles sont déterminantes pour la qualité et le rendement du sol, selon les paysans bénéficiaires du nouveau barrage inauguré cette semaine à Tsiafajavona.

 La STAR a investi dans un nouveau barrage hydraulique au profit de la commune de Tsiafajavona. Située à 23 km de la ville d’Ambatolampy, cette Commune fait partie de la région centre de l’Ankaratra, et est la plus haute altitude de la Province d’Antananarivo. Mercredi dernier, les autorités locales ainsi que les représentants de la STAR ont procédé  à l’inauguration officielle du nouveau barrage hydraulique à Antanimenakely. En effet, le district d’Ambatolampy est particulièrement rattaché à la STAR, car la Nouvelle Brasserie de Madagascar (NBM), une des filiales de la société, y est implantée. Depuis plusieurs années, la STAR y entreprend  plusieurs actions en faveur de la population locale.

Engagement. Selon les représentants de la STAR, la Commune de Tsiafajavona figure parmi les localités bénéficiant des actions RSE (Responsabilité sociétale de l’entreprise) de la STAR. « Parmi ces actions, on peut citer la construction de puits dans plusieurs fokontany, la construction d’une nouvelle EPP, et également l’équipement en tables-bancs de cette école. Pour cette fois, la STAR a investi dans la construction d’un nouveau barrage à Antanimenakely, dans la commune de Tsiafajavona. Les fokontany de Tsiafajavona et Soanierana sont les principaux bénéficiaires de ce barrage », ont-ils indiqué. D’après les informations, cette nouvelle construction bénéficie à environ 1 000 personnes et permettra l’irrigation des rizières qui longent le barrage, grâce notamment à trois  vannes d’arrêt qui faciliteront le partage de l’eau. D’autre part, la pisciculture en rizière sera également favorisée. Selon les promoteurs du projet, les travaux ont débuté en juillet 2018, et ont officiellement été inaugurés le 14 novembre dernier. « Ces travaux faisaient partie intégrante des investissements de la STAR selon le cahier des charges environnementales, dans la localité. Outre cet aspect, la construction du barrage fait également partie des actions RSE de la STAR. Pour rappel, les actions RSE de la STAR sont principalement axées sur le social, la santé, l’éducation et l’environnement, dont fait partie cette dernière action », ont déclaré les responsables auprès de la STAR.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo – Fédération : Les techniciens dénoncent l’ingérence de Rivo Rakotobe

Les techniciens lors de leur réunion la semaine dernière. (Photo : archives).

Le mandat de l’ancienne équipe dirigeante de la Fédération Malgache de Taekwondo (FMTKD) a déjà expiré en mi-octobre.

Rien ne va plus. Le feuilleton entre l’ancien vice-président de la FMTKD Rivo Rakotobe et les techniciens, les arbitres et les férus de la discipline de 7 ligues régionales, est loin d’être terminé. Le boycott du championnat national poomsae au Palais des Sports, samedi dernier par les techniciens et arbitres, n’a pas été digéré par Rivo Rakotobe. Isolé, celui-ci n’avait pas d’autre choix que de faire monter sur le tatami les membres de son club. Furieux, l’ancien vice-président de la FMTKD révoqué a traité ses pairs d’incompétents en poomsae. Sans attendre, les techniciens et arbitres, qui se sont déjà réunis vendredi dernier au Dojo Soranga à Andavamamba, ont haussé le ton. « Nous, les clubs à Analamanga, l’association de 7 ligues régionales sur les 9 existantes, à savoir Analamanga, Haute-Matsiatra, Vakinankaratra, Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany, Menabe, Diana, et le corps arbitral malgache, sommes  consternés par la déclaration de l’ancien vice-président, Rivo Rakotobe. C’est une insulte à notre endroit de nous qualifier d’incompétents en poomsae. On a baigné dans ce monde depuis très longtemps. Nous avons décidé de ne pas participer à ce sommet national  pour témoigner de notre indignation face à l’usurpation de titre de Rivo Rakotobe, dont le mandat a déjà expiré depuis le 10 octobre dernier. Seul le corps arbitral a le pouvoir de juger les combats, ce qui n’était pas le cas samedi. Nous condamnons l’ingérence de Rivo Rakotobe dans l’arbitrage dans le monde du taekwondo ». C’est le contenu du communiqué envoyé par le collectif de techniciens. Le mandat de l’ancienne équipe dirigeante de la Fédération Malgache de Taekwondo a déjà expiré mi-octobre. « Nous demandons l’organisation des élections dans les plus brefs délais. Nous sollicitons le ministère de tutelle de voir de près cette situation » ont-t-ils conclu.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ankadivoribe : Lasa ny « jantes » efatra, fiara nihantona no hita vao maraina

Vao maraina dia efa malok’endrika ny tompon’ny fiara iray, noho ny hetraketraky ny jiolahy. Ny alin’ny alarobia teo no nanatontosan’izy ireo izany ary tsy aiza fa eo an-tokotanin’olona ihany. Novakiana ny fitaratra aoriana ary izany dia nahafahana niditra tao anatiny. Mialoha ny nangalàna ireo « jantes », dia ny « batterie » aloha no heverina fa nalan’ireo voalohany. Vita izay dia nanaram-po, tsy nisy nahita rahateo, naka ireo « jantes » efatra niaraka tamin’ny kodiarana. Nipetraka tsara teo ambonin’ny vato malao efatra ny fiara no hitan’ny tompony vao maraina. Ankona tanteraka io farany, satria tsy nisy na inona na inona azo natao amin’ny ilay fiara avy hatrany. Sady tsy azo ahetsika satria tsy misy « batterie » no tsy misy kodiarana sy « jantes ».  Tsy vitan’izany, fa mbola vaky tanteraka ny fitaratra aoriana. An-tapitrisany maro arak’izany vao tafaverina amin’ny laoniny ka ho afaka mandeha araka ny tokony ho izy ny fananany. Izany no iainan’ny olona ankehitriny. Raha mba efa nijanojanona ny halatra « pare-brise » izay nampitaraina ny olona maro, indrindra ho an’ireo manana fiara marika peugeot  talohaloha, izao indray dia ny halatra « jantes » sy « batterie » no mirongatra. Matetika dia efa mba samy manana ny mpiambiny ihany ny fiara kanefa izany dia tsikaritra fa tsy manakana ireo jiolahy tsy hanao ny asa ratsiny. Tsy voatery hoe miray tsikombakomba amin’ny mpiambina izy ireo, fa malaza ny fomba ataon’ireo olon-dratsy izay tsy hahenoana na inona na inona ny zavatra ataony mandritry ny fandrobany. Re matetika ny antsoina hoe « fonoka » ary betsaka ny olona izay milaza fa tena tsy mandre na inona na inona mihitsy rehefa mampiasa izany ny jiolahy. Raha manala « jantes » efatra sy kodiarana izany tokoa, dia mila farafahakeliny antsasak’adiny raha olona matanjaka sy maromaro. Tsy nisy naheno anefa na ny kely aza ny zava-nitranga. Tsy voalohany no nisy toy izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Saison cyclonique : Amélioration du système d’information du BNGRC

Léandre Ranamarivo, Directeur Pays Adjoint Programme chargé de la Qualité des Programmes et Partenariats de CARE International et Jean Jugus Razafiarison, Directeur de Réponse aux Urgences du BNGRC.

Un serveur vient d’être octroyé au Bureau national de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) par l’ONG Care International et Humanité inclusion, pour une meilleure proactivité et préparation à la saison cyclonique qui s’annonce houleuse.

Une amélioration des matériels qui cadre dans le projet Farimbogna, appuyé par la Direction générale de l’Aide humanitaire et de la Protection civile de la Commission européenne. Effectivement dans un contexte de préparation aux catastrophes naturelles et l’atténuation de leurs conséquences, l’information représente un élément indispensable. Un système d’information permettra de mieux gérer les risques, par une collecte rapide des informations et un classement et exploitation rapide de celles-ci. Les infos seront par la suite plus facilement accessibles au plus grand nombre, en commençant par les premiers concernés. Notons par ailleurs que la pratique de la gestion des connaissances et des informations est clairement définie dans la Stratégie nationale de Gestion des Risques et Catastrophes (SNGRC). Il y est notamment écrit que : « l’efficacité des actions de Gestion des Risques et Catastrophes GRC à tous les niveaux dépend de l’existence d’informations opportunes et ciblées pouvant être partagées et exploitées pour assurer la sécurité de la population comprise dans ses trois dimensions: vie humaine, patrimoine et environnement. »

Résilience communautaire. Le projet Farimbogna a été principalement mis en œuvre afin de donner les moyens aux communautés locales de devenir rapidement résilientes après le passage des catastrophes naturelles. Une initative qui fait sens, dans la mesure où Madagascar est le troisième pays (au monde) le plus vulnérable aux effets du changement climatique, donc par ricochet aux catastrophes naturelles qui en découlent ou qui s’en retrouvent aggravées. Notons que le projet bénéficie de l’appui financier de la direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (DG ECHO) et mis en œuvre conjointement par CARE International à Madagascar et Humanité et Inclusion. Entités qui essaient actuellement de donner tous les moyens aux populations concernées de trouver des réponses efficaces quand elles sont confrontées à des situations d’urgence.

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Le processus électoral ne peut plus être remis en cause

Le calme est maintenant revenu après les explications données par la CENI. Le mouvement d’humeur du MAPAR a été spectaculaire, mais n’a pas engendré de réactions inconsidérées de sa part. L’équipe du candidat n°13 ne sortira pas du cadre légal et fera des recours en cas d’anomalies constatées. A présent, tout le monde attend la publication des résultats provisoires, ce qui ne devrait plus tarder.

Le processus électoral ne peut plus être remis en cause

Le tumulte qui a eu lieu avant-hier s’est apaisé. Les candidats ont maintenant tous intégré qu’il est vain de vouloir contester l’autorité morale de la CENI. Ses membres ont affirmé qu’elle travaillait en toute transparence et qu’ils acceptaient la comparaison des PV par bureau de vote. Le processus a été entériné par les membres de la communauté internationale qui ont réaffirmé leur confiance dans la CENI. Le traitement des PV continue et les résultats provisoires vont être publiés incessamment. Ce sera au plus tard, ce week-end, comme l’a affirmé le vice- président de l’institution. Les manifestations qui ont eu lieu à A  larobia ne sont qu’anecdotiques, les participants étant peu convaincus par leur démarche. C’est une autre phase qui va se jouer à partir de maintenant. L’attente ne sera pas longue et en début de semaine prochaine, ce sera au tour des juges constitutionnels d’entrer en jeu et d’examiner les requêtes déposées. Ce sont eux qui auront le dernier mot et qui publieront les résultats officiels. On saura alors s’il y a un deuxième tour ou non. L’attente devrait donc se faire dans le calme. Les partisans d’une annulation de l’élection présidentielle ont commencé à se faire entendre mais ils n’ont pas été écoutés, leurs arguments paraissant anachroniques dans le contexte actuel. Le processus électoral est bien en place et il ne peut plus être remis en cause.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Novakiana ny fiangonana ary nanaovana maloto

Noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy any amin’ny Distrikan’i Mananjary tato ho ato, dia manao sintona lakolosy amin’ny tompon’andraikitra mahefa ny vahoaka, satria variana sy mirona amin’ny vokatry ny fifidianana avokoa ny sain’ny maro, ka miliba ireo olon-dratsy. Afak’omaly naraina, taitra sy gaga ary talanjona ny rehetra raha nahita, fa nisy namaky ny Fiangonana Katolika ao Namorona. Tsy vitan’izay, araka ny tati-baovao marim-pototra voaray avy any an-toerana, fa mbola nanaovan’ilay/ireo tsy mataho-tody maloto tao amin’ity Tempolin’ Andriamanitra ity. Raha ny fantatra, dia ny rakitra tao am-piangonana no tena notetehin’ny jiolahy, nefa tsy napetraka tao ireo vola. Sosotra ny/ireo nahavanon-doza raha tsy nahita ny remby notadiaviny, ka naparitaky ny olon-dratsy teo an-tokotanim-piangonana ny fitaovana ampiasaina tao am-piangonana, toy ny « batterie » sy fanamafisam-peo (baffle) roa izay an’ny Pretra tompom-paritra ao. Tsy hay na hetraketraka na fanimbazimbana Fiangonana ity tranga niseho tany Namorona ity, fa ireo entana izay nangalarin’ny jiolahy dia tavela teo an-tokotanim-piangonana avokoa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CENI Présidentielle : Les résultats au plus tard dimanche

Au lieu des candidats la CENI a dû faire face à la presse. (Photo Kelly)

La commission électorale nationale indépendante focalise l’attention de bon nombre d’observateurs ces derniers temps. Il s’agit notamment des résultats des élections. Et ce n’est pas les contestations qui manquent. C’est ce qui a poussé probablement la CENI à monter au créneau ces derniers temps.

Quoique que l’on dise la commission électorale par le biais de son vice-président Thierry Rakotonarivo a annoncé que les résultats sortiront au plus tard dimanche, c’est-à-dire le 18 novembre prochain. Est-ce dû aux pressions de toutes sortes que cette commission électorale a dû subir ces derniers temps qu’elle a enclenché la vitesse supérieure quant à la publication des résultats ? Dans la même foulée, la CENI a invité tous les candidats à la présidentielle, hier après-midi, en son siège à Alarobia, probablement pour se pencher sur ce sujet qui reste d’actualité. Mais au grand dam de la CENI, car les « invités » n’ont pas répondu présent. Et chacun a ses motifs que la raison ne connaît pas. Or, cette commission électorale voudrait montrer comme ce qu’elle qualifie plus de transparence et afin d’éviter toute suspicion de fraude ou de manipulation des résultats, c’est la raison pour laquelle elle a fait appel aux délégués des candidats à confronter leurs procès verbaux avec ceux en provenance des sections de recensement des matériels de vote (SRMV).

Possibilité. Même si les candidats ont boudé l’invitation d’Alarobia, la CENI par le biais de son vice président Thierry Rakotonarivo a montré à la presse une partie des SRMV émanant des districts qui sont en leur possession, tout en soulignant au passage que ce sont des magistrats qui sont à la tête du SRMV. Et d’enchaîner que « les candidats qui ne sont pas satisfaits des résultats publiés par la CENI ont encore la possibilité de déposer des requêtes auprès de la HCC ». Dans tous les cas, ils attendent encore jusqu’à demain (lire ce jour) les candidats pour entendre leur desiderata. Mais compte tenu de ce qui s’est passé, hier, ce n’est pas sûr que les candidats répondent à l’appel.

Procès-verbaux. La journée d’hier a été également marquée par la présence de ceux qui contestent le scrutin du 7 novembre dernier. Des politiciens qui se réclament de la confédération de la souveraineté nationale revendiquent notamment à la CENI de refaire l’élection. Ils ont cité, entre autres, que les résultats publiés par la CENI ne correspondent pas aux procès-verbaux qui sont en leur possession. Sans parler des omissions et de ceux qui n’ont pas pu voter malgré eux. Et comme ils l’ont déjà annoncé avant-hier, ils ont remis une lettre à cette commission électorale, allant dans ce sens. Une revendication qui risque d’être restée lettre morte.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Barea : Les joueurs du Fosa Juniors écartés !

La liste initiale des Barea qui vont affronter dimanche le Soudan a subi une modification de la part de Nicolas Dupuis, qui a rayé les trois joueurs du Fosa Juniors pour mettre à la place Gros William, Dimitri Caloin et Mamy Gervais.

Le technicien français Nicolas Dupuis a tranché sur la liste des joueurs qui vont composer les Barea ce dimanche à Vontovorona. Une modification qui a tout l’air d’un règlement de compte vis-à-vis de Fosa Juniors, dont les trois sociétaires ont été purement et simplement rayés sans aucune forme de procès.

Le cas Baggio. On a essayé de joindre sans succès le club majungais, mais c’est tout de même un peu fort d’avoir écarté des joueurs comme Baggio et Mario. On mettra la non-sélection de Théodin sur son inexpérience et son jeune âge mais cela n’explique pas tout.

On savait déjà que Nicolas Dupuis et le patron du Fosa, Arno Steenkist, ne s’entendaient plus depuis l’affaire Dax, mais de là à saboter la carrière des joueurs, et plus particulièrement celle de Baggio qui avait sa place dans le onze de départ aux côtés d’Ibrahim Amada, cela donne à réfléchir.

Un changement qui laisse perplexe, puisque Nicolas Dupuis n’a pas définitivement fermé la porte aux locaux, avec le rappel des joueurs de la CNaPS Sport, notamment Ando, Leda et Toby, ainsi que trois membres de JET Mada, dont le gardien Joma, Tsito et Carlos. Ces deux jeunes portent d’ailleurs à 7 le nombre d’attaquants retenus avec Faneva Ima, Gros William, Voavy Paulin, Njiva et Carolus.

Du côté des opprimés. A moins que ce revirement ne soit déjà l’œuvre du fameux comité de normalisation, dont le profil commence à se dessiner avec la présidente Atallah Béatrice, mais aussi le Majungais Antoine et même l’ancien président de la FMF, Jacques Benony.

Quand le technicien français affirme que les expatriés étaient pris en charge par des mécènes, cela montre qu’il a déjà pris ses distances vis-à-vis de la Fédération. Puisse-t-il avoir raison car rien ne dit que « ses amis » vont gagner les élections, même avec l’aide du comité de normalisation.

Les Malgaches ont toujours été du côté des opprimés, et ce n’est pas demain que cette mentalité va changer. Si Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina vont aller au second tour des présidentielles, ce n’est pas par hasard. Eh oui !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping en série de « Karana » : Le Sénateur français Olivier Cadic attendu à Antananarivo

Suite à la recrudescence des actes de kidnapping de « Karana » ces derniers temps, le Collectif des Français d’Origine Indienne (CFOIM) demande la tenue d’une réunion en urgence du Conseil consulaire dédié à la sécurité dans la capitale. Publiée sur les réseaux sociaux à travers le compte Facebook du CFOIM, l’annonce de la tenue de cette rencontre   confirme la possibilité de la participation du Sénateur français Olivier Cadic, qui sera en déplacement à Madagascar la semaine prochaine. Pendant cette réunion, les  séminaristes, toujours selon la publication, comptent mettre sur table des propositions concrètes pour activer une coopération policière et judiciaire réellement opérationnelle entre la France et Madagascar. En effet, le CFOIM souhaite l’implication effective de la République française dans la lutte contre ce fléau qui nuit à l’image de Madagascar vis-à-vis de la communauté internationale. Le collectif attend l’appui du Sénateur Olivier Cadic qui est le Représentant des Français établis hors de France auprès de la Chambre haute de son pays, où il est également membre de la commission des Affaires étrangères ainsi que de celle de la Défense et des Forces Armées.

Hier, comme il l’a déjà fait pour la recherche du DG de la Société Makiplast enlevé le vendredi 09 novembre, le collectif a également lancé un appel à témoin avec la promesse d’une forte récompense à toutes les personnes qui ont des renseignements (immatriculation de voitures, lieux de détention…) sur le kidnapping du DG de Conforama, Nassir Sivjee. Dans cette demande de collaboration, le CFOIM rassure que l’anonymat sera garanti. La question se pose alors sur l’attitude  des Forces de l’ordre dans cette affaire. Ces dernières qui déplorent le refus des proches des victimes de collaborer.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

L’afro-dance de Big Mj au Glacier Analakely

Fort de 10 ans de carrière, Big Mj monte sur la scène du Glacier Analakely. Il emmènera ses tubes « Ataoko Akory » et « Nalingio » en live à partir de 21h. Chanteur de musique tropicale, il mise surtout sur le rythme afro-dance. Outre ses titres phares, Big Mj offrira une ambiance entraînante.

Shyn au Grand Urban Hotel Ambatonakanga

Face à son succès notoire, l’agenda de Shyn semble bien chargé. Et ce soir encore, c’est  au Grand Urban Hotel Ambatonakanga que la star du R’n’B rencontrera ses fans. Un peu de cette chaleur tamatavienne pour les 2 ans de son lieu de prédilection, et les noctambules auront l’occasion de bouger sur les « Overdose » et les « Resim-pitia » tant appréciés du public. Sans oublier les « voan-dalana » de sa dernière participation à l’Afrimma.

Soirée «  Gafunk » avec Nully au Fatapera Antaninarenina

Suite au lancement de sa carrière musicale, Nully Ratomosoa se fait une soirée plus intimiste au Fatapera Antaninarenina. Bassiste accompagnateur, c’est en leader du trio Nully Ratomosa qu’il performe aujourd’hui sur les grandes scènes mais surtout dans les soirées de vendredi joli.  Du jazz funk fusionné avec des musiques traditionnelles de la Grande Île est sa combinaison à redécouvrir.

Jazz Mmc au Jao’s Pub Ambohipo

Depuis plusieurs années déjà, il figure sur la tête de liste des célébrités à Madagascar. Jazz Mmc, ce jeune chanteur venu du nord, a commencé à faire son apparition avec son titre « Ataova ». De son vrai nom Mohamed Ibrahim, Jazz Mmc est l’étoile de la musique du nord de Madagascar. Il fera montre de tout son talent ce soir au Jao’s Pub à partir de 21h, avec sa « Gweta » pimentée par une touche de musicalité et une danse des plus surprenantes.

Ambiance folk au Piment Café Behoririka

Benny, Nini Kolibera et Sefo Nono vont à nouveau être au devant la scène ce soir. Du « old school » dans le « folk song » sera au Piment Café à partir de 21h. Une fois encore, ils feront revivre  les morceaux des plus grands. Comme à leurs habitudes, ce sera ambiance sur le « tamboho » mais dans une salle conviviale. Un rendez-vous à ne pas manquer.

El3ktradam revient  à l’ Is’art Galerie Ampasanimalo 

Si Silo s’est consacré à sa carrière en solo ces derniers temps, il n’oublie pas pour autant ses autres  formations. Ce soir, place à l’El3ktradam à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. El3ktradam est un groupe musical qui s’est développé en 2000. On y retrouve la démarche avant-gardiste de son fondateur Silo, dont les productions novatrices et expérimentales ont marqué le paysage musical malgache.Des sons ethniques et électriques dus à la combinaison de synthé aérien et groovy, basse hypnotique, batterie et percussions, samples de voix et instruments traditionnels. Les mélodies sont minimales, les refrains joyeux et faciles à retenir et chantés en malgache ou en anglais.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des Ministres : Une nouvelle crise à éviter

Le Conseil des Ministres hebdomadaire s’est tenu hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra.  La situation électorale actuelle a été évoquée au cours de ce Conseil présidé par le président  de la République par intérim Rivo Rakotovao. En effet, face aux différentes réactions et observations, voire contestations vis-à-vis des résultats provisoires du scrutin du 07 novembre, Rivo Rakotovao a martelé que l’Etat a l’obligation de veiller sur l’intérêt supérieur de la Nation, et qu’il ne restera pas les bras croisés. Des mesures seront ainsi prises pour éviter au pays de s’engouffrer dans une éventuelle nouvelle crise. Le président de la République p.i. a ordonné aux membres du gouvernement de prendre de la hauteur vis-à-vis de la situation et de dépasser toute dissension en se focalisant sur les intérêts de la population. Rivo Rakotovao a souligné que malgré les divergences habituelles du point de vue politique dans un pays démocratique, rien ne justifie la velléité de semer les troubles.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Haro sur les remblais non autorisés

Descente sur terrain de la maire Lalao Ravalomanana hier au Marais Masay.

Suite aux doléances de la population, une équipe de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) conduite par la maire Lalao Ravalomanana a effectué hier une descente à Andranomahery (Ankazomanga), Ambodotsiry et Marais Masay. Au cours de cette descente, la délégation de la CUA a constaté des remblais non autorisés qui favorisent l’inondation dans ces bas quartiers de la Capitale en cette saison de pluie. « Au vu de cette situation, la commune a décidé d’ordonner l’arrêt de ces travaux de remblai. Un arrêté municipal y afférent a été pris », a fait savoir le secrétaire général de la CUA, Heriniaina Razafimahefa. « La CUA fait primer l’intérêt général sur les intérêts particuliers », a précisé, quant à lui, le président du Conseil Municipal, Faustin Andriambahoaka.

Dégâts matériels. D’après les témoignages des habitants, les auteurs de ces remblais illicites opèrent pendant la nuit, de 20h à 4h du matin. Les va-et-vient des camions utilisés pour ces remblais occasionnent des bruits qui ne permettent pas aux habitants de dormir tranquillement et qui causent des fissures à leurs maisons d’habitation faites en briques de terre. L’arrêt des travaux ordonné par la CUA a été félicité par la population concernée. Quant au ramassage des ordures dans la Capitale, les camions affectés par la CUA à la SAMVA vont être opérationnels lundi prochain.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Taratra est bel et bien au Canada

Le vice-champion du monde du concours de tirs de précision 2018, Taratra Rakotoninosy, est resté au Canada après les championnats du monde de Desbiens. Il a déjà eu un visa de 5 ans, mais il attend encore la signature de son contrat de travail.

C’est la précision que le jeune homme a tenu à apporter suite à notre article où il était dit qu’il avait signé un contrat avec un club de pétanque. Ce qui, pour l’instant, ne s’est pas réalisé, car on ne pense pas que même en travaillant, Taratra va laisser de côté la pétanque, aussi doué soit-il.

Nous avons également évoqué pour lui la possibilité de défendre les couleurs canadiennes comme le fait aujourd’hui Pap’s pour la Suisse, mais il l’a démenti. Non pas que cela ne peut pas se faire, mais bien parce que cela nécessite plusieurs années avant de se réaliser.

Mais pétanque ou pas, on se réjouit de le voir travailler au Canada avec ce que cela suppose de sécurité sociale.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana : Mpianatra nanindrona antsy olona, nadoboka eny Tsiafahy

Tovolahy iray, mpianatra, vao erotrerony tokoa no nadoboka avy hatrany eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, ny alarobia lasa teo, noho ny resaka vono olona nitranga teny Soanierana, ny voalohan’ny volana teo.

Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisim-pirenena, dia ny alatsinainy teo ity tovolahy ity no nosamborina teny amin’iny faritra Soanierana iny, rehefa natoron’ireo namany. Ity tovolahy ity, izay voalazan’ireo farany, fa tompon’antoka tanteraka tamina fanindronana antsy olona tao anaty toerana fisotroana iray teny amin’iny faritra iny hatrany. Telo no naratra vokatr’izay, saingy ny iray tamin’izy ireo no namoy ny ainy avy hatrany. Raha tsiahivina tokoa ny zava-niseho, dia nitrangana korontana tao amin’ity trano fisotroana iray ity ; izay mbola tsy fantatra hatreto ny antony. Rehefa raikitra ny fifamaliana tamin’ireo samy mpisotro, tonga hatrany amin’ny fikasihan-tànana sy fandraisana zava-maranitra izany. Zava-maranitra, izay tsy nisalasalan’ilay tovolahy ny nampiasa azy tamin’ireto olona telo ireto. Ny ampitson’io no tonga teny am-pototsofin’ny pôlisy izany trangana vono olona izany ary nandray ny andraikiny avy hatrany ny pôlisy misahana ny ady heloka bevava sakelika voalohany, etsy Anosy. Nisy avy hatrany ny fanadihadiana natao hikarohana ilay nahavanon-doza. Olona dimy tany am-boalohany no nofotorana ka ireto farany no nanondro avy hatrany ity tovolahy mpianatra ity. Niafara tamin’ny fisamborana azy moa izany ary io izy nampidirina am-ponja vonjimaika io, miandry ny fotoam-pitsarana azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

65,2%.  Tel est le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans dans la région Vakinankaratra. C’est le taux le plus élevé de Madagascar en matière de malnutrition chronique dans  cette tranche d’âge. Trois autres régions enregistrent cependant des taux situés au-dessus de 60%, faisant d’elles, avec le Vakinankaratra, des régions prioritaires dans la mise en œuvre du projet FAFY (Fanjariantsakafo sy Fahasalamana ifotony) ou Programme d’Amélioration des Résultats Nutritionnels utilisant l’Approche à Phases Multiples (PARN-APPM). Il s’agit des régions de la Haute Matsiatra (65%), Amoron’i Mania (64%) et Itasy (62,3%).

30%. Le pourcentage de réduction de la prévalence du retard de croissance chez les enfants de moins de deux ans, à atteindre à l’horizon 2028 dans les régions ciblées par le même projet FAFY, et qui affichent les taux les plus élevés de Madagascar. Ce projet sera mis en œuvre dans huit régions durant sa première phase qui s’étend de 2018 à 2022. Ces régions sont le Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Itasy, Alaotra Mangoro, Bongolava, Analamanga et Vatovavy Fitovinany. L’ensemble du projet s’étend sur 10 ans et est financé par la Banque mondiale à hauteur de 200 millions de dollars.

Le nombre de cas de peste confirmés du 1er août au 12 novembre 2018, d’après le bulletin épidémiologique émis par le ministère de la Santé publique (voir article par ailleurs). Ce nombre inclut les 34 cas de peste bubonique et cinq cas de peste pulmonaire. Parmi les cas de peste de forme bubonique, cinq sont décédés et 24 ont survécu après avoir été pris en charge par les équipes médicales des structures sanitaires, tandis que les neuf cas de peste pulmonaire ont tous succombé. Jusqu’ici, 13 districts sont touchés par la peste, à savoir Tsiroanomandidy, Befotaka, Manandriana, Ambatofinandrahana, Midongy du Sud, Ambalavao, Anjozorobe, Ankazobe, Miarinarivo, Moramanga, Ambositra, Betafo et Faratsiho.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : La marque Nino écartée !

Que s’est-il passé hier pour que les joueurs arborent à Mahamasina des maillots de marque Adidas, alors qu’il était écrit noir sur blanc auprès de la CAF et de la FIFA que l’équipementier officiel des Barea de Madagascar était la marque Nino. C’était pourtant un partenariat gagnant-gagnant car non seulement les produits Nino sont de très grande qualité, mais ils sont aussi et surtout des produits bien malgaches, et à prix abordables qui plus est.

A notre connaissance, le contrat court toujours et en agissant ainsi, Madagascar s’expose à d’autres sanctions.

Mais dans un climat où on ne sait plus qui tire les ficelles, on ne sait plus où donner de la tête. Le danger est là et la gabegie est en train de s’installer. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Olona telo voasambotra, sokatra 7347 nogiazana

Tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe Tongobory no nosamborina ireo olon-dratsy, mpanao trafika sokatra. Sarona tao amin’ny trano hazo izay fiafenan’izy ireo sady fanafenany ireo biby arovana ireo sokatra 7347. Olon-tsotra no nanome vaovao ny tambajotra izay miady amin’ny fanondranana sokatra ka nahafahana nanao fanadihadiana sy namantatra ny misy ireo olona. Vehivavy ny iray amin’izy ireo.  Efa ho efa-bolana no nitazonan’izy ireo ny sokatra an’arivony, tao amin’io toerana io. Nisy 32 ny maty tamin’ireo biby,  noho ny hanoanana. Betsaka tamin’izy ireo no efa napetraka tao anaty kesika izay misy marika tsirairay avy. Raha ny fahitan’ny manampahaizana izay nijery ifotony tany an-toerana, dia efa nitety toerana maro ireo sokatra ireo talohan’ny nahatongavan’izy ireo tao Tongobory. Tao izany no niandry izay fotoana hitaterana azy ho any Azia ireo sokatra, saingy tsy tontosa izany noho ny fahombiazan’ireo tambajotra miady amin’ny trafika. Raha ny tomba an’io tambajotra io, dia efa nahatratra 19.000 izay ny isan’ny sokatra  norobaina tao anaty faritra arovana ao amin’ny faritra Atsimo-Andrefana, hatramin’ny aprily tamin’ity taona ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Parc Mikea Morombe : 10 individus appréhendés pour défrichements illicites.

La direction régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (DREEF) Atsimo-Andrefana, n’entend pas lésiner sur les moyens en matière de protection de l’environnement dans la région de Morombe. Après l’affaire des tortues, c’est au tour des défrichements illicites. Comme ce fut le cas le 14 novembre dernier, lors d’une descente inopinée effectuée par ce département et accompagné de gendarmes dans le parc Mikea. Ces autorités ont appréhendé 10 individus plus ou moins récalcitrants, surpris en train de défricher illicitement la forêt. Une infraction punie par la loi. Ces individus ont donc été enquêtés. Une arrestation qui servira également à sensibiliser concrètement la population riveraine sur le fait que les défrichements sont strictement interdits dans les parcs nationaux.  Passée la sensibilisation, les autorités en sont maintenant aux actes de répression.

Anastase