Les actualités Malgaches du Lundi 16 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara24 partages

Douane : 1 245 grammes d’or et 255 grammes de saphir saisis à Ivato

L’or objet du trafic dissimilé dans des boîtes de lait pour enfant .

La douane malgache multiplie les efforts pour lutter contre les différentes formes de trafic aux frontières. Et ce, avec de bons résultats puisque 1.245 grammes d’or et 255 grammes de saphir ont été saisis

Septembre noir pour les trafiquants. La douane de l’aéroport international d’Ivato redouble de vigilance et détecte de plus en plus les trafics. Les saisies se multiplient.

Record

Et le mois de septembre 2019 enregistre un record puisque en moins de deux semaines quatre tentatives de trafic ont été détectées. Le 08 septembre, sur un vol à destination de l’Ile Maurice, une dame de nationalité indienne a voulu faire sortir illicitement 305 grammes d’or sommairement travaillés et non poinçonnés qu’elle a portés avec elle en forme de bracelets. Les agents de la douane ont pu découvrir le trafic grâce à une fouille corporelle. Le 10 septembre, toujours sur un vol Air Mauritius, deux dames encore de nationalité indienne à destination de Mumbai ont embarqué avec elles, 475 grammes d’or sommairement travaillés. Le mode opératoire est le même que les présumés trafiquants ont porté l’or avec elles, sous forme de bracelets. Là encore, la fouille corporelle a permis de détecter le trafic. Le 09 septembre, les douanes ont réalisé sa première saisie de saphir d’une quantité de 255 grammes que deux dames de nationalité indienne ont voulu exporter sans déclaration vers Mumbai à bord d’un vol d’Air Kenya. Les pierres précieuses étaient emballées dans des pates à modeler puis dissimilés dans des supports de roulettes de bagages à main. Un stratagème qui n’a pas pu tromper les agents des douanes qui ont repassé les bagages au scanner et procédé à une fouille physique. Le 11 septembre sur un vol d’Air Seychelles à destination de Mumbai, un homme de nationalité indienne a également tenté d’exporter illicitement 465 grammes d’or brut, en lamelle, sous forme de bâtonnet. Il les a cachés dans des boîtes de conserve emmenées dans une valise qui lui faisait office de bagage à main. Suspectée au scanner, la valise a été par la suite fouillée. L’autre trafic remonte au 06 août et portait sur deux fusils à pompe et un pistolet automatique qu’une Malgache en provenance de France a tenté d’introduire à Madagascar. Le 19 juin sur un vol de Kenya Airways à destination de Mumbai, une autre dame de nationalité indienne a également tenté d’exporter illicitement 225 grammes d’or sommairement travaillés. Une fois de plus, il s’agit d’une tentative d’exportation sans déclaration de marchandises prohibées et non respect des formalités relatives au rapatriement des devises.

Orientations

Bref, les trafiquants procèdent actuellement à différents modes opératoires pour tenter d’exporter illicitement les richesses du pays. Face à cela, la Direction générale des douanes a, depuis, renforcé ses actions dans la lutte contre le trafic illicite, ce en se focalisant sur trois principales orientations : renforcement en capacité des agents, utilisation de matériels de ciblage et de détections plus performantes et renforcement de la collaboration avec les autres entités. Tout cela en rejoignant ses actions pour mieux gérer les frontières. Des engagements qui ont, en tout cas, porté leurs fruits. Outre la lutte contre les trafics, ces efforts ont le mérite de renflouer les caisses de l’Etat. En effet, les trafiquants ont pour la plupart opté pour la voie transactionnelle ; c’est-à-dire paiement des amendes, droits et taxes relatifs aux marchandises exportées. Ces actions ont réaffirmé le rôle primordial de la douane malgache dans la lutte contre le trafic illicite et surtout son rôle dans la protection du patrimoine national et de protection des citoyens ; la douane étant le dernier rempart aux frontières. Les résultats qui ont été obtenus illustrent les engagements pris par les douanes malgaches pour plus de professionnalisme et de rigueur dans leurs actions.

R.Edmond.

Midi Madagasikara18 partages

Communales : Zéro candidat pour le HVM

Faute de restructuration, l’ancien parti majoritaire est voué à disparaître à jamais.

Un parti qui a disparu avec le départ du pouvoir de Hery Rajaonarimampianina. C’est le moins qu’on puisse dire de l’état actuel de l’ancien parti majoritaire. Le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’est plus présent dans les élections depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2018. Comme aux dernières Législatives, la formation politique des « cravates bleues » n’a présenté aucun candidat aux Communales du 27 novembre. Une situation qui le raie de la catégorie des grands partis. L’IRD et le TIM restent deux grandes formations qui maintiennent leur présence dans l’échiquier politique national. Le duel entre ces deux partis se poursuit depuis le second tour des dernières présidentielles. L’actuel parti au pouvoir a des candidats dans presque toutes les Communes de Madagascar. Tandis que les candidats du TIM sont présents dans 900 circonscriptions électorales. En tout cas, la situation du HVM reste unique. N’étant plus au pouvoir après 1972, le PSD avait toujours participé aux élections qui ont suivi sa chute. De même, l’AREMA, après le départ du pouvoir de Didier Ratsiraka en 1991 et 1996, a toujours assuré sa survie en présentant des candidats aux élections. Le TIM a fait exception. Chassé du pouvoir en 2009, non seulement la formation politique de Marc Ravalomanana a participé à toutes les élections, mais il a pu faire élire des candidats à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Chasse aux sorcières. La débâcle du HVM peut s’expliquer par beaucoup de facteurs. Le premier facteur serait le fait que le parti et son instance dirigeante ont été surtout composés des opportunistes qui manquent de conviction politique. Le second facteur qui peut expliquer le contexte actuel serait la chasse aux sorcières que mène actuellement le pouvoir en place contre ses anciens « bailleurs ». Claudine Razaimamonjy et Mbola Rajaonah en font partie. D’autres anciens barons du parti sont neutralisés, voire intimidés, car après avoir occupé des hauts postes de responsabilités, ils risquent de s’exposer à des poursuites judiciaires qui sont devenues une arme efficace pour assouvir une vengeance politique et mâter les adversaires. C’est actuellement le cas de Maharante Jean De Dieu et Onitiana Realy. Ces deux ministres du régime HVM font l’objet de l’IST (Interdiction de Sortie du Territoire). D’autres, par peur de connaître le même sort, ont décidé de faire allégeance au pouvoir en place. Le Sénat reste le seul terrain politique où le HVM marque sa présence. Mais une présence difficile à comprendre car l’ancien parti majoritaire épouse une position qui n’est ni dans l’opposition, ni dans le camp du pouvoir, ni au centre. Ce qui est sûr, à cause du fait qu’il n’a présenté aucun candidat à l’élection des maires et des conseillers, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’aura aucun sénateur à Anosikely à l’issue des prochaines Sénatoriales. Car ce sont les maires et les conseillers communaux qui éliront les membres de la Chambre Haute.

Restructuration. En tout cas, le HVM se prépare à sa restructuration, pour éviter de disparaître à jamais. Reste à savoir si cette restructuration réussira avec l’hémorragie dont il souffre depuis le départ de Hery Rajaonarimampianina. Pour bon nombre d’analystes politiques, cette restructuration devrait concerner le système politique en général à Madagascar. Car force est de constater que la plupart des candidats de l’IRD aux Communales du 27 novembre sont des maires en exercice qui ont été élus sous les bannières du TIM à l’époque du président Marc Ravalomanana, et puis du HVM sous le régime de Rajaonarimampianina. Sous l’ère Rajoelina, ils veulent être des maires IRD. Cette situation qui peut s’expliquer par la victoire du retournement de veste, a frustré les militants IRD des premières heures qui voulaient se présenter sous le maillot de la plateforme, mais qui n’ont pas été exclus.

R. Eugène

Madagate14 partages

Inde à Madagascar. Compte-rendu de la Journée ITEC 2019

Ambassade de l’Inde - AntananarivoCOMMUNIQUE DE PRESSECélébration de la Journée ITEC 2019

Comme chaque année, l’Ambassade de l’Inde célèbre la Journée ITEC  (Coopération technique et économique du Gouvernement Indien). Cette Journée ITEC célébrée, vendredi dernier, 13 septembre 2019, à la Résidence de l’Ambassadeur – Analamahitsy, était une opportunité pour les anciens boursiers du Gouvernement Indien de se retrouver et partager leurs expériences durant leur séjour en Inde.

A cette occasion, les membres de l’Association des boursiers de l’Inde dénommée ITEC ont participé aux activités culturelles dont des danses indiennes  et défilés de mode indien représentant les différentes régions en Inde. Le groupe Kadrila Malagasy a également participé aux activités culturelles en présentant des danses quadrilles malagasy et des défilés de mode mettant en valeur les costumes traditionnels des régions de quelques régions de Madagascar. Ces shows ont été appréciés par l’assistance.

Plusieurs invités de marque ont honoré de leur présence cette célébration de la Journée ITEC  dont les Secrétaires généraux des Ministères de Défense, de l’Éducation Nationale et des Mines.

L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Abhay Kumar a félicité l’association ITEC Alumni pour ses efforts dans la promotion de la culture indienne et malagasy. Il a annoncé que le nombre des boursiers du programme ITEC a été augmenté à 107 pour 2019-2020 et a demandé aux anciens boursiers de l’Inde de répandre l’information sur les bourses disponibles à l’Ambassade à leurs collègues, amis, familles qui s’en intéressent. Quid du programme ITEC ?Le programme de la Coopération Technique et Economique Indienne (ITEC) fut lancé par une décision du Conseil des ministres Indiens, le 15 Septembre 1964 comme étant un programme d’assistance bilatérale du Gouvernement indien pour les pays en développement d’Asie, d'Afrique, d'Europe de l'Est, d'Amérique Centrale et Latine, du Pacifique et des petites îles. L’objectif est de partager les expériences acquises en matière de développement depuis plus de cinq décennies. Le programme touche divers domaines dont entre autres : la technologie de l'information, le journalisme,  la finance et de l'audit, le développement rural, l'environnement, des cours d'anglais, la gestion d'entreprise, des télécommunications, etc.

Dans le cadre du programme, le gouvernement de l'Inde offre des cours de formation de courte durée. Le programme ITEC est géré par le ministère des Affaires extérieures du gouvernement de l'Inde. Toutes les dépenses dont le billet d'avion, la pension, l'hébergement, les frais de formations etc, sont prises en charge par le Gouvernement Indien. Ce programme vise essentiellement à améliorer le niveau d’étude et les compétences des professionnels issus du secteur public et privé. Les intéressés sont tenus à soumettre leurs demandes par le biais du ministère des Affaires étrangères, Gouvernement de Madagascar. Les informations sur le programme ITEC sont disponibles sur : www.itecgoi.in

L’ITEC est le programme phare du gouvernement Indien dans le cadre des efforts de renforcement des capacités, non seulement en raison de son ampleur et sa large couverture géographique, mais aussi ses formes innovantes de coopération technique. Le programme ITEC est un symbole visible du rôle et de la contribution de l'Inde à la coopération Sud-Sud.

PHOTO-SOUVENIR GRAND FORMAT EN CLIQUANT ICI

Chaque année, une centaine de professionnels malgaches issus des secteurs public et privé bénéficient des bourses du gouvernement Indien. Association des anciens boursiers de l’ITEC: L'Association des anciens de l'ITEC a été créé en 2013. Cette association regroupe les personnes qui ont suivi des cours de formation à court terme ou à long terme dans le cadre des bourses offertes par le gouvernement indien. L'objectif de ce réseau est de maintenir et développer des relations amicales et culturelles entre l'Inde et Madagascar en vue de renforcer la fraternité et la solidarité entre les deux pays. Leurs activités portent principalement sur ​​les activités sociales et culturelles, en collaboration avec l'Ambassade de l'Inde. Jusqu’à maintenant, près de 900 professionnels malgaches bénéficient des bourses ITEC.

Nivo Tiana Andrianarijaona

Manager NT CONNECT

E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Skype: madatiana14Photos fournies
Midi Madagasikara10 partages

Tabera Randriamanantsoa : Contre le rapatriement des fonctionnaires hors du pays

L’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa est contre l’abrogation massive des fonctionnaires exerçant hors du pays.

Il n’a pas manqué d’ailleurs d’indiquer qu’au cas où ces derniers reviendraient au pays, leur indemnisation serait notamment élevée. Sans parler qu’ils pourraient aussi porter plainte au niveau du Conseil d’Etat.

L’ancien ministre de la Fonction Publique et des Lois Sociales, Tabera Randriamanantsoa, déplore la décision du pouvoir central sur le cas des agents de l’Etat qui travaillent à l’étranger. A lui de dénoncer qu’il ne faudrait pas procéder à une abrogation massive de ces fonctionnaires exerçant à l’extérieur du pays. Autrement dit, contre leur rapatriement. Il a ainsi cité les différents textes qui régissent ces fonctionnaires. Citons, entre autres, le décret 2019-1386 fixant les règles spéciales applicables à la rémunération, au transport, au déplacement et au congé des agents de l’Etat occupant les emplois extérieurs pris en charge par le biais de l’Etat.

Réviser le décret. Cet ancien ministre de déplorer notamment l’abrogation massive qui pourrait avoir lieu concernant ces agents de l’Etat exerçant à l’extérieur du pays. Dans la même foulée, à lui de citer également que les salaires de ces fonctionnaires n’ont pas été payés depuis le mois d’août dernier, mettant de ce fait, ces emplyés de l’Etat dans des situations précaires. Les concitoyens vivant aussi à Arago et Cachan subissent également le même sort, a-t-il souligné. L’ancien ministre de la Fonction Publique propose ainsi qu’il faudrait réviser le décret pris en conseil des ministres le 17 juillet dernier portant notamment sur ces agents de l’Etat susmentionnés. A cet effet, il a lancé un appel à l’endroit du président de la République, à l’Assemblée nationale, au ministère des Finances et au ministère de la Fonction Publique pour se pencher sur le cas de ces fonctionnaires.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Banque : BNI Madagascar lance BNI P@y, la première plateforme de commerce en ligne

La ministre Lantosoa Rakotomalala a félicité la BNI Madagascar pour son initiative en faveur du commerce en ligne.

BNI Madagascar a de nouveau démontré sa capacité à innover et répondre à une forte demande des Malgaches… Le paiement en ligne 

Madagascar ne fait pas partie des grands pays utilisateurs de l’e-commerce, mais le potentiel est là, surtout qu’avec ses deux millions d’utilisateurs d’Internet, l’e-commerce présente un avenir prometteur à Madagascar.

Pionnier

Et c’est la BNI Madagascar qui devient le pionnier en la matière en lançant BNI P@y la première plateforme bancaire e-commerce. Opérationnelle depuis trois mois, BNI P@y a été présentée vendredi dernier lors d’une séance qui s’est déroulée au Cinépax Tanà Waterfront. « Devenir e-marchand et e-client à Madagascar est devenu aujourd’hui une réalité pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans le e-business ou développer leur activité via un nouveau canal de distribution qu’est le web », a expliqué Alexandre Mey, Directeur Général de BNI Madagascar. Il s’agit d’une plateforme qui répond aux normes de sécurité et d’efficacité en vigueur puisqu’elle a été développée en partenariat avec Mastercard, acteur majeur dans l’industrie et technologies des paiements. Grâce à BNI P@y, BNI Madagascar propose à ses clients une nouvelle expérience de paiement digital, innovante, ergonomique et sécurisée grâce au dispositif 3DSecure permettant à la fois, une authentification forte du porteur de la carte et une garantie de paiement pour le commerçant.

Facilitation du commerce

En tout cas, BNI Madagascar qui réalise ici, une grande première, grâce à une équipe technique pluridisciplinaire marque un point important dans la facilitation du commerce. « S’adapter et accompagner les nouveaux comportements d’achat des consommateurs est devenu une nécessité pour BNI Madagascar puisqu’un achat sur deux s’effectue sur internet. Avec ses deux solutions BNI P@Y Classique et BNI P@YWEB, la banque facilite la relation entre vendeurs et acheteurs et nos clients marchands pourront ainsi booster leur activité sur le web qu’ils aient un site internet ou pas et c’est une avant-première à Madagascar. », explique Issam El Ansari, Directeur des Services Transactionnels et Spécialisés de BNI Madagascar.

Tournant déterminant

BNI P@Y a été pensée mobile, accessible depuis ordinateur, smartphone et tablette et l’ensemble des paiements effectués par Mastercard ou Visa que ce soit des transactions domestiques ou internationales sont acceptées par la plateforme e-commerce BNI P@Y. La solution e-commerce de BNI a été conçue avec une vision simple, ergonomique et pratique pour les marchands afin de leur faciliter à travers le module de gestion mis à disposition gratuitement le suivi de leurs transactions en encaissement, remboursement ou annulation. Lantosoa Rakotomalala, la ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a assisté au lancement de BNI P@y. « Le lancement de cette plateforme e-commerce de BNI Madagascar, est un tournant déterminant dans l’économie en général et le commerce malagasy en particulier. Je salue cette initiative tournée vers le développement d’un nouveau service révolutionnaire d‘e-commerce dans le monde du commerce à Madagascar, à l’ère du digital. C’est un progrès qui se conjugue parfaitement avec la volonté des autorités de pérenniser les acquis, notamment les textes en vigueur pour les commerçants, les acheteurs et tous les opérateurs économiques concernés. Je souhaite un franc succès à cette première plateforme e-commerce et souhaite que ce nouvel outil de paiement contribue davantage au développement économique du pays en général et à l’essor des activités de commerce en particulier », a notamment déclaré la ministre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Directions régionales de la communication et de la culture : Une femme remplace deux hommes à Toliara

Suite à la restructuration du ministère de la Communication et de la Culture, l’organigramme dans les régions change. Nommée à la tête de la direction régionale de l’Atsimo-Andrefana, Laura Ambinintsoa remplace Zantera Milison dit Tsykivy (Communication) et Aingatiana Vonjitantely Rakotondratoetrarivo (Culture) le 10 Septembre. Galants comme il se doit, les deux hommes n’ont pas été avares d’expériences ni de savoir-faire pour aider la nouvelle directrice qui va les succéder, afin qu’elle ne trébuche pas. La passation s’est déroulée devant une assistance composée de journalistes, d’amis et de familles, présidée par le Chef de Région Atsimo-Andrefana. Ce dernier a révélé que la nouvelle directrice est une collaboratrice, chargée de la communication de la Région, depuis une bonne dizaine d’années. Tous les intervenants n’avaient qu’un mot à la bouche : « pour le développement de Madagascar »

Charles RAZA

Midi Madagasikara1 partages

Universités et instituts supérieurs publics : Hostilité autour de la gestion par des agents comptables

Le gouvernement s’emploie actuellement à l’amélioration de la gestion des universités et instituts d’enseignement supérieur du pays.

Les universités et instituts publics d’enseignement supérieur font partie des établissements nationaux de Madagascar.

L’Etat procède actuellement à l’amélioration de la gestion des établissements publics nationaux. Les universités et instituts d’enseignements supérieurs faisant partie desdits établissements, il serait normal que leurs gestions soient également alignées à celle exigée par la loi”. Ce sont là les propos de Jean Claude Razaranaina, Secrétaire général auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors d’une interview effectuée vendredi dernier. Une gestion qui impliquerait la mise en place d’agents comptables publics auprès des universités et instituts relevant de la tutelle dudit ministère. Une décision qui a suscité quelques réactions de la part de responsables auprès desdits instituts habitués à l’ancienne administration. Interrogé sur la question, Jean Claude Razaranaina de noter “l’initiative entre dans le cadre de la réforme initiée par le ministère de tutelle. La mise en place d’agents comptables publics auprès des établissements publics que sont les universités et les instituts d’enseignement supérieurs, entend lutter contre les mauvaises pratiques comme le détournement de fonds ou de deniers publics”. Notre interlocuteur de rassurer les responsables auprès des établissements en question qu’une “telle initiative n’est que l’application stricte de la loi”.

Exigence. Profitant de l’occasion, Jean Claude Razaranaina de préciser le point sur “la nécessité pour les agents publics de demander l’autorisation du gouvernement avant de partir en mission à l’étranger”. “Les agents du MESUPRES n’y sont pas exclus. Surtout ceux qui sont qualifiés de hauts employés de l’Etat. Ceux-ci doivent donc se conformer aux lois et règlements pour leurs voyages à l’étranger, que ce soit pour des raisons personnels ou encore entrant dans le cadre de missions gouvernementales”. Il conviendrait toutefois de noter que la mesure ne concerne pas uniquement le ministère de tutelle. Comme l’a interpellé le SG du MESUPRES “c’est une disposition gouvernementale qui s’applique à tous les agents publics de l’Etat”. Les communications verbales sur le déplacement à l’étranger d’agents publics pour la participation à des ateliers, conférences ou réunions inscrits dans les rapports des conseils du gouvernement en sont de parfaites illustrations. Si la disposition est acceptée pour les agents des autres ministères, elle constituerait un gène pour les intellectuels du ministère de l’Enseignement supérieur. Disposant d’un statut spécifique, certes, ces derniers sont avant tout des agents publics.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Ambanja sy Ambilobe : Tanin-drongony 20 ha sy rongony maina 1, 3 taonina sarona

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny ady amin’ny fiparitahan’ny rongony eto amintsika.

Nandritry ny hetsika « Ady Jamala » izay natao tany amin’ny distrikan’Ambanja sy Ambilobe iny mantsy dia fantatra fa tany fambolena rongony iray indray no sarona tao Andohan’Ifasy. Manodidina ny 20 hektara teo ny haben’ity tany ity izay nahitàna voly rongony miisa dimy alina sy iray hetsy fototra, izay tombanana ho any amin’ny roa taonina latsaka kely any ho any ny lanjany.  Ankoatr’ity voly rongony sarona ity dia voalaza ihany koa fa nisy rongony maina efa vonona ny hamidy tra-tehaka tao amin’ny kizon’i Mevadoany-Mahadera, kaominina Marotaolana ary tao Ambohitradriana- Betaindambo, kaominina Marovato. Nahatratra teo amin’ny iray taonina sy telon-jato kilao teo ho eo no lanjan’ireto rongony maina sarona ireto.  « Nodorana teo anatrehan’ny Lehiben’ny distrika sy ny Fitsaràna ary ny fokontany ireo loza mitatao rehefa vita ny taratasy momba izany ny andron’ny zoma lasa teo » hoy ny fampitam-baovao. Marihana fa ezaka nataon’ireo zandary tany amin’iny faritra Avaratry ny Nosy iny, nandritry ny folo andro, izao nahazoana vokatra tsara izao. Ary tsy mijanona hatreo akory fa mbola hitohy hatrany izany. Ankoatr’izay moa dia fantatra fa mbola misy « saha sy sompitra lehibe iray ho potehina aoriana kely ».

Na dia efa maro amin’ireo manampahaizana any am-pitandranomasina any tokoa aza ny milaza fa misy voka-tsoa azo avy amin’ny rongony dia saika mbola ny voka-dratsiny aloha dia betsaka, hita taratra eto amintsika. Ary io no isan’ny mampirongatra ny asan-jiolahy sy asan-dahalo mampikaikaika ny mponina. Izay indrindra no nanosika ireo mpitandro filaminana hiady amin’ny fiparitahan’ity zava-mahadomelina mahery vaika ity. Efa nisy ireo sahan-drongony noravaina tany Atsimon’ny Nosy, ary efa aman-taonina maro ireo rongony maina tra-tehaka, dia izao mipaka any amin’ny tapany Avaratra indray ny « jinja rongony » ataon’izy ireo. Famotehana hatrany amin’ny fotony ity fanetriben’ny firenena ity.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina à Toamasina : Réouverture du transport fluvial sur le Canal des Pangalanes dans quatre mois

Chose promise chose due. Durant sa tournée de campagne électorale, le président Andry Rajoelina a fait la promesse de réhabiliter le Canal des Pangalanes afin de rétablir la circulation fluviale dans cette localité. La promotion du secteur touristique figure d’ailleurs parmi les « velirano présidentiels ». Samedi dernier, le Chef de l’État a effectué une descente à Toamasina pour donner le coup d’envoi des travaux de dragage du Canal des Pangalanes. Quatre mois. C’est la durée prévue pour la réalisation des travaux qui consisteront au curage du fond peu profond juste à la sortie du Port de Toamasina, le curage du fond peu profond à l’entrée Nord du lac Rasoamasay et Rasoabe, le curage du fond peu profond à Masomeloka et ses environs, l’élagage de l’emprise de gueule de canal et l’élargissement du tronçon à Andringitra. « Les travaux sont financés entièrement par l’Etat malagasy, par l’intermédiaire de l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale », à fait savoir le Directeur général de l’APMF, le Capitaine de Vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina. Samedi, le président Andry Rajoelina a aussi honoré de sa présence la cérémonie d’inauguration du Poste de Surveillance fluviale nouvellement construit à Manangareza et l’inauguration d’un nouvel embarcadère qui se trouve juste à côté. Il est aussi monté à bord du matériel de dragage pour constater de visu l’activité de curage dudit Canal.

Création. Construit en 1901, le Canal des Pangalanes mesure 654km. « Ce projet aura des impacts directes sur la vie socioéconomique de la population de plusieurs districts et communes, entre autres, Toamasina, Ambila Lemaitso, Andevoranto, Vatomandry, Mahanoro, Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Farafangana », a annoncé le Chef de l’Etat. Et de poursuivre que ce projet concerne environs trois millions de bénéficiaires. A travers la réhabilitation du Canal des Pangalanes, le régime actuel entend favoriser le secteur tourisme avec notamment la construction d’hôtels et de différentes infrastructures touristiques le long des Pangalanes, et vise aussi à promouvoir la création d’emplois. C’est certainement la raison pour laquelle le président de la République persiste et signe pour la mise en œuvre de ce projet. D’après les explications, la dernière retouche effectuée sur le Canal des Pangalanes remonterait en 1988. Après la série d’inaugurations effectuée dans l’enceinte du Port de Toamasina, le président Andry Rajoelina a assisté à la cérémonie de réception officielle d’un nouveau matériel tracker de la Société de Manutention des Marchandises Conventionnelles (SMMC).

« Buildings mora ». Hier dans la matinée, Andry Rajoelina a poursuivi son déplacement à Toamasina par une descente à Tanandava pour constater l’évolution des travaux de construction de l’autoroute reliant le Port de Toamasina à la RN2. Accompagné du ministre de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo et du Directeur général de la Société Analogh, Hasina Razafindrakoto, le Chef de l’Etat a aussi visité le quartier d’Ambohijafy où seront implantés les « buildings mora » équipés d’un complexe sportif pour la Région Antsinanana. Les études pour la réalisation de ce projet ont déjà été faites. D’après les explications, les travaux débuteront incessamment. Le numéro Un d’Iavoloha a clôturé sa tournée dans la Région Antsinanana par une descente sur la route Toamasina – Foulpointe qui est actuellement en cours de réhabilitation. En effet, Andry Rajoelina a donné l’ordre formel de construire la route Toamasina – Soanierana Ivongo par des bétons armés. Durant ce déplacement dans le pays Betsimisaraka, le Chef de l’Etat a reçu de nombreuses doléances de la population locale concernant des cas d’accaparement de terrains.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Conférence Plan de Kazan : Yaelle Antsasoa Vaissaud en bonne ambassadrice du sport-études

Elle n’a pas ménagé ses mots pour parler de la réalité ainsi que de proposer des solutions.

Elle a fait sensation lors de sa prise de parole lors de la première conférence régionale sur la mise en œuvre en Afrique du Plan d’Action de Kazan. Yaelle a porté la « voix » d’une génération qui demande aux pouvoirs publics d’accompagner cette jeunesse montante pour que l’Afrique puisse passer du stade de potentiel à un stade de réussite concrète et reconnue.

Madagascar était au cœur de l’histoire sportive du continent la semaine dernière. La Grande Ile a abrité la première conférence régionale des ministres africains sur la mise en œuvre en Afrique, du Plan d’Action de Kazan qui a réuni 18 ministres du continent et pas moins de 80 experts nationaux, continentaux et internationaux. Ce plan d’action est le cadre de référence international sur l’éducation physique et le sport adopté à Kazan, en Russie en Juillet 2017. L’objectif est de promouvoir l’éducation physique et le sport comme éléments importants de développement durable. Les recommandations pour concrétiser ce plan d’action au niveau régional africain ont été adoptées à l’unanimité par les 35 pays représentés. Sportifs, experts, ministres et hauts responsables des instances sportives internationales, se sont succédé à prendre la parole pour parler de l’importance de ce projet, non seulement pour l’épanouissement individuel mais aussi pour les résultats sportifs. Trois sportifs ont été choisis pour parler de la réalité et de leur vécu. Mais l’intervention de la « sportive individuelle de l’année 2018 de MIDI Madagasikara », Yaelle Antsasoa Vaissaud a été très appréciée par les conférenciers. Elle a fait un plaidoyer en faveur de la conciliation entre sport et études, car l’Afrique avec ses 60% de jeunes est un vivier de talents sportifs et académiques. Yaelle, 15 ans maintenant, a été sacrée championne d’Afrique en double U14 l’année dernière et parallèlement à cela, elle vient juste de décrocher son brevet des collèges avec une mention très bien. « Oui, je suis effectivement un pur produit de Madagascar. J’ai tout appris ici, aussi bien mon tennis que mes études. Concilier sport et études en Afrique, c’est faisable à condition de trouver les solutions adaptées.

Le fait de jongler constamment entre sport et études pousse les jeunes à faire des choix difficiles et risqués. Certains bâclent les études et finissent par abandonner, d’autres renoncent à leur passion du sport avec beaucoup de regrets. Ce qui est sûr pour les compétiteurs, c’est qu’il est difficile d’allier déplacements en tournois et présence sur les bancs de l’école », a-t-elle plaidé.

Yaelle Antsasoa avec le président Andry Rajoelina qui a parlé l’écho de son plaidoyer.

Respect des critères. Pour sa participation au sein de cette première conférence organisée par Madagascar en partenariat avec l’UNESCO et l’Union Africaine, Yaelle a plaidé pour que les jeunes africains puissent bénéficier, côté sport, de structures sportives aux normes, et centre d’excellence pour le haut niveau, d’une éducation physique de qualité et d’un encadrement médical et nutritionnel ; et côté études, de possibilité d’aménagement d’horaires scolaires adaptés et d’études à distances pour les compétiteurs. « Des Infrastructures aux normes accessibles à tous et un centre d’excellence pour le haut niveau sont indispensables. Une éducation physique de qualité doit compléter les techniques spécifiques. Car la compétence athlétique permet de réduire les risques de blessures mais aussi de lutter à terme contre le dopage. Un staff médical et nutritionnel est essentiel pour la prévention et les soins. Et pour certains, les aider à canaliser la volonté de se surpasser pour que ce ne soit pas au détriment de l’intégrité physique des enfants. Une multiplication des compétitions sportives nationales permettrait de rehausser les niveaux, et de détecter les talents. Mais les compétitions internationales de jeunes restent toutefois inévitables si on veut tendre vers le haut niveau », a-t-elle continué. Et Yaelle a mis un accent particulier sur les sélections qui devraient vraiment reposer sur l’équité avec des critères purement sportifs, car les efforts non récompensés constituent un frein majeur dans le développement du sport. Et elle a demandé aux pouvoirs publics d’accompagner cette jeunesse montante pour que l’Afrique puisse passer du stade de potentiel à un stade de réussite concrète et reconnue. En d’autres termes, une Afrique Gagnante. Yaelle est très sensible sur les questions de développement et de l’écologie. Lauréate nationale du concours « Ambassadeur en herbe » organisé par l’AEFE et l’ONU, sur le thème « Enfants de la guerre à la paix », cela l’a déjà emmené à l’âge de 10 ans au siège de l’ONU au Kenya pour débattre sur le sujet de « L’Ecologie Durable ».

T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar : TP Mazembe tenu en échec par Fosa Juniors

Les protégés de Titi Rasoanaivo ont mouillé leurs maillots face au quintuple champion d’Afrique, le TP Mazembe, hier au stade Rabemananjara lors du match aller en 16e de finale de la ligue des Chmapions. La bande à Baggio avait nettement dominé en possession. Ils arrivaient à faire circuler le ballon mais souvent perdu devant la surface adverse. Les deux équipes ont eu plusieurs occasions pour marquer mais aucune n’a pu trouver la cage de l’autre. Score zéro but partout. Même si le club congolais partait favori, Fosa Juniors a montré leur ténacité.
« Certes, cette équipe de Fosa Juniors a confirmé, dans un style très ressemblant, l’excellente impression laissée par l’équipe nationale lors de la dernière CAN en Egypte. Un football de qualité, basé sur une plaisante circulation de balle, des joueurs agressifs pour assurer la récupération du ballon, même s’ils ont commis un peu trop de fautes ce dimanche… Et cette fois, une pratique du hors-jeu bien maîtrisée qui a piégé les Corbeaux à de multiples reprises, ce qui est un gros reproche qu’on se doit de formuler à leur égard. » C’est ce qui est visible sur le site du Tout Puissant Mazembe après leur match face au Fosa Juniors. Les deux équipes s’affronteront dans 15 jours pour le match retour à Lubumbashi.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Réhabilitation de la route nationale numéro 5.

Le 16 Septembre, le ministre de l’aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo a affirmé que la réhabilitation d’une section de la route reliant la ville de Toamasina et de Foule-pointe s’achèvera dans trois mois. En effet, vu l’état lamentable de cette route et de son importance pour les grandes villes de la région Est de la grande île, 15 km de cette route seront réhabilitées.
Pour garder l’état de la route pour une durée plus longue, la route sera faite en béton armé. Ce choix a été basé sur la durabilité qui s’étend jusqu’à 50 ans. Pendant ce temps, le Président Andry Rajoelina a identifié la ville d’Ambohijafy comme étant un emplacement idéal pour les Buildings Mora.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Fin des corrections des copies des candidats au BEPC pour Atsimondrano.

Pour les épreuves du Brevet d’Etude du Premier Cycle, la circonscription d’Antananarivo Atsimondrano a clôturé la correction des feuilles de copies des candidats, ce 16 Septembre. Ainsi, la transcription des notes commencera le Mardi 17 Septembre. Selon le chef de la CISCO Atsimondrano, les résultats sont prévus sortir avant la fin de cette semaine.
En effet, la clôture des corrections dépend en grande partie de l’effectif des candidats dans chaque circonscription. Pour la CISCO d’Antananarivo Atsimondrano, les résultats se sont beaucoup améliorés par rapport à l’année scolaire précédente. Néanmoins, on a connu une baisse du niveau des élèves pour certaines matières telles que les mathématiques et l’histoire et géographie.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une descente sur terrain fructueuse du ministre de la sécurité publique au service de déli...

Le 16 Septembre, le ministre de la sécurité publique a visité le service de délivrance de passeport et a remis en ordre les affaires internes. En effet, trois policiers ont été destitués de leurs fonctions et ont été arrêtés directement pour cause de corruptions. Suite aux plaintes incessantes des utilisateurs de ce service, le ministre a réagi et est descendu sur le terrain inopinément.
Selon ce dernier, aucun problème au niveau des ressources humaines n’a été identifié pour chercher les causes de la lenteur des procédures de délivrance de passeports. Rappelons que, la délivrance de passeport ne devrait pas dépasser les 72 heures après dépôt de dossiers.
Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahan’ny Base ToliaraManaitra ny filoham-pirenena ny CRAAD-OI

Mamelà anay hanaitra anao maika mahakasika ny “radioactivité” ao Ranobe izay itrandrahan’ny tetikasa Base Toliara fasimainty ao amin’ny Faritra Atsimo Andrefana mba ahazoana ilménite sy zircon ary rutile,

hoy ny taratasy nalefan’ny CRAAD-OI (Centre de Recherches et d'Appui pour les Alternatives de Développement – Océan Indien) sy ny fokonolonamiantefa amin’ny filoham-pirenena Rajoelina, izay tompon’ny teny farany amin’ny fitakiana ny fampitsaharana ny tetikasa. Araka izany, ireo fokonolona tandindomin-doza noho ny mety ho fiantraika mamoheha-dozan’ity tetikasa ity aminy dia miandry ny fanambaranao amim-pomba ofisialy ny hanohizana na hampijanonana ny tetikasa satria manohy ny asany am-pianjonanjonana ireo mpitantana azy, hoy izy ireo. Nambaran’izy ireo fa ny fahaverezan’ny tany sy fitaovana hoenti-mivelon’ny mpamboly sy mpiompy ary mpanjono an’aliny ao amin’ny Faritra dia tsy voaonitr’ireo asa lazain’ity orinasa ity fa hoforoniny. Ankoatr’izay, tsy misy fanàfana sy tsy azo hiverenana ny fiantraikan’ny raharaham-pitrandrahana harena ankibon’ny tany eo amin’ny fahasimban’ny tontolo iainana izay efa amparefoan’ny fikorontanan’ny toetr’andro, na eo aza ny ezaka hoe « hampihenana na hanamaivanan-danja » izany. Ireo kinanga sy loza avy amin’ny taha avon’ny “radioactivité” dia mety hisy fiantraikany amin’ny rivotra, ny rano sy ny tany, havokavoky ny olombelona sy ny an’ny biby mandritra ny fiainana sy fisefoana,… Ny fahafatesan-tsela (nécrose) sy ny aretin’ny havokavoka sy lalan-drivotra ka hatramin’ny homamiadana no mety ho fiantraikany eo amin’ny fahasalaman’ny mponina ary kilema hatrany am-bohoka,…. Tsy avy tamin’ny tsaho na fanaratsiana fa avy amin’ny vokatry ny fandinihana ny maha azo tanterahana (Etude de faisabilité) ny tetikasa navoakan’ny orinasa renin’ny Base Toliara tamin'ny 21 martsa 2019 no nivoahan’izany, hoy ny fanazavana. Marihina hatrany fa ny fitondrana tetezamita no nanome fahazoan-dàlana ny Base Toliara, izay Toliara Sands no anarany tany am-boalohany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famarotana tany eto AntananarivoNy olon’ny fitondrana ihany no voatsindrona

Aoka izay ny kolikoly, aoka izay ny fanararaotam-pahefana, … aoka izay ny fivarotana ny tanin’ny kaominina. Manaiky ve isika ny hivarotana ny zaridainan’Antananinarenina, avereno amin’ny kaominina ny taniny,…

 

Ireo no isan’ny ampahan’ny tenin’ny Kandida ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina atolotry ny IRD tamin’ny fanambarana ofisialy ny maha kandida azy ny 12 septambra teo. Raha ny zava-nisy hatramin’izay, dia voatsindrom-paingotra voalohany amin’io ny olon’ny fitondrana ankehitriny, kanefa izy ao anatiny. Raha famarotana tanim-panjakana izany, dia isan’ny efa nifamoaka tsiambaratelo ny depiote IRD Atoa Naivo Raholdina, nilaza fa ny minisiteran’ny fanajariana ny tany tarihin’Atoa Hajo Andrianainarivelo dia nivarotra tanim-panjakana ka aleo ny karana no mahazo izany, toy izay ny Malagasy, hoy io depiote io. Rehefa nafana ny raharaha nitakian’ny mpiasan’ny fananan-tany ny famoahana ny Tale Jeneralin’ny fananan-tany teo aloha Atoa Hasimpirenena Rasolomampionona, izay mbola any am-ponja mandrak’androany, dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny Praiminisitra lefitra sady minisitry ny fanajariana ny tany tamin’ny tetezamita Atoa Reboza Julien ny volana aprily, izay izy no nanasonia ny taratasy momba ny Villa Elisabeth. Lany depiote tamin’ny anaran’ny IRD io tompon’andraikitry ny fananan-tany teo aloha io, izay efa teo tamin’ny tetezamita. Raha ny lalàna rahateo dia ny minisitra no manasonia ny famarotana tanim-panjakana mihoatra ny 10a. Nambarany fa 150 hatramin’ny 200 isan’andro ny tany amidin’ny minisitry ny fananan-tany miaraka amin’ny “Domaines”. Ny olon’ny tetezamita tamin’izany, ary eo amin’ny fahefana ankehitriny mazava ho azy no tena tompon’ny afera famarotana tanim-panjakana, raha raisina ny tenin’io Praiminisitra lefitra teo aloha io sy ny depiote Naivo Raholdina. Nangina ilay raharaha Villa Elisabeth. Tanim-panjakana izany fa tsy tanin’olon-tsotra, ka tamin’izany izaho efa hiala dia nisy tany anankiray antsoina hoe: “Sainte Antoine” eny Alarobia Amboniloha tafasisika tamin’ny dosieko tao nampanasoniavina anay ohatra ny tanim-panjakana rehetra, dia namidy, hoy Atoa Reboza Julien. Toa vitavita ho azy ireny ankehitriny, saingy mamoha sy miteraka fampahatsiahivana ny tantara ny kabarin’ny kandida ben’ny tanàna atolotry ny IRD.

 Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Androhibe AmbanjaTra-tehaky ny jiolahy nirongo basy saika hamaky trano

Saron’ny polisim-pirenena avy ao Ambanja tao amin’ny fokontany Androhibe ny 10 septambra lasa teo ny lehilahy iray nitondra basy vita gasy sy kara-panondro hosoka miisa roa ary famahana hidin-

Tia Tanindranaza0 partages

ManjakandrianaPastera iray notifirin’ny dahalo

Nandondona ireo jiolahy izay nilaza fa mila vonjy avy amin’ny Pastera fa misy marary. Vao nivoha ny varavaran’ity farany dia tifitra variraraka no notanterahin’ireo amboadia mitafy hodi-janak’ondry.

Tia Tanindranaza0 partages

Harena sarobidin’i MadagasikaraMirongatra ny fanondranana an-tsokosoko

Nahazo vahana indray tato ho ato ny fikasana hanondrana ny harena sarobidin’i Madagasikara, araka ny tatitry ny fadin-tseranana Malagasy. Anisany ny saika amoahana safira teny Ivato tamin’ny alatsinainy lasa teo izay nataona vehivavy Indiana 2.

 

 Vao tamin’ny 19 jona ihany koa nefa no nahatrarana volamena milanja 925 grama mbola nataona vehivavy iray teratany indiana ihany. Tamin’ny 8 septambra dia vehivavy indiana hafa koa no tratehaka saika hanondrana volamena 305 grama saika hoentina atsy amin’ny Nosy Maorisy. Ankoatra izay dia tratra ihany koa ny fikasana hanondrana an-tsokosoko volamena milanja 940 grama tamin’ny talata sy alarobia lasa teo. Teny amin’ny fadintseranana Ivato avokoa no nahatrarana ireo nandritra ny fisavana entana sy vatana nataon’ireo tompon’andraikitra. Nisy ihany koa ny fikasana hampiditra basy mahery vaika tsy nahazoana alalana tamin’ny sidina iray avy any Frantsa ny volana aogositra nataona vehivavy Malagasy araka ny tatitry ny fadin-tseranana hatrany. Betsaka ihany koa ireo tsy tratra izay lasa mpanefoefo tampoka amin’ny fanondranana ny harena sarobidin’i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny zava-mahadomelinaRongony 3 taonina tra-tehaky ny zandary

2 980 kg no vesatry ny rongony 150 000 fototra nongotana milanja 1 680 kg sy zavamahadomelina maina 1 300 kg nokasaina hamidy tany amin’ny ditrikan’Ambanja sy Ambilobe.

Tia Tanindranaza0 partages

Foara iraisam-pirenena momba ny fambolenaFahombiazana tanteraka, tsy tara ny Airtel

Nifarana omaly alahady 15 septambra rehefa naharitra efatra andro ilay foara iraisam-pirenena momba ny fambolena andiany fahatelo notanterahina teny amin’ny Forello Expo Tanjombato.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fidiran’ny mpianatraHanampy ireo ray aman-dreny ny CISCO Tana Ville

Mifanakaiky loatra ny fotoam-pialantsasatra lehibe sy ny fidiran’ny mpianatra tamin’ity taona 2019 ity.

 Iray volana monja raha betsaka no fotoana nahafahan’ny ray aman-dreny niomana, ka tsy vitsy ireo kivy sy mitaraina. Vonona ny hanamaivana izany ny eo anivon’ny Fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo Renivohitra tarihin-dRamananantony Lalaina. Nihaona sy nitafa tamin’ny mpanao gazety izy sy ireo mpiara-miasa aminy ny faran’ny herinandro teo ary fantatra fa hikarakara varavarana misokatra hihaonana mivantana amin’ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Ny 09 ka hatramin’ny 13 oktobra ho avy izao no hanatanterahany izany ka tranoheva  am-polony no handray anjara, izay handraisan’ireo sekoly tsy miankina anjara ihany koa. Tanjon’ireo mpikarakara ny hisian’ny fifanakalozana eo amin’izy ireo sy ny ray aman-dreny ao anatin’ilay antsoina hoe : sekolin’ny ray aman-dreny. Lohalaharana ny fanatsarana ny fanabeazana sy ny fitaizana ny mpianatra, ny fampiharana ny fitsipi-pifehezana…. Hisy ireo karazana kilalaon-tsaina maro samihafa hanitarana sy hampivelarana ny sain’ny ankizy.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra Arts Malagasy - DigyMangataka ny hanaovana baorina sy titra ny tanin’izy ireo

Efa 23 taona izao no nampiasan’ireo mpivarotra Arts Malagasy eny amin’ny lalana digy ho any Ambohitrimanjaka (FIMPIA) iny toerana iny nefa mbola misoratra amin’izy ireo ihany ny tany.

Miisa 40 tafo izy ireo izay mandoa vola 500 Ar, ticket tsy maintsy aloa isan’andro miampy ny patanty sy ny hetran-tany tsy maintsy aloa amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Nitaraina tamin’ny tale misahana ny fitarainana eo anivon’ny fiadidian’ny Repoblika izy ireo omaly tetsy amin’ny Live hotel Andavamamba. Betsaka ny olana sedrain’izy ireo raha araka ny fanazavan-dRazafindrabe Jeannot, filohan’ny FIMPIA. Ankoatra io tany voalaza etsy ambony io mantsy dia efa tena ratsy ny tranoheva hiasan’izy ireo nefa mandalo eny avokoa ireo vahiny avy any ivelany hiditra an’Antananarivo. Ahoron’ny vahiny daholo ihany koa ny akora fototra tokony hampiasain’izy ireo ka ambikambiny sisa no azon’izy ireo hampiasaina. Manana olana ihany koa ireo mpanao asa tanana amin’ny famoahana entana mankany ivelany. Misy amin’ireo vahiny mantsy no milaza azy ireo ho mpisoloky mihitsy noho ny fisian’ireo karazan’entana izay tsy avelan’ireo tompon’andraikitra entina mivoaka rehefa tonga eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato. Mangataka ny hijerena izany ireo mpivarotra ara Malagasy mivondrona ao amin’ny FIMPIA raha tena mahamaika azy ireo kosa ny hanaovana titra sy baorina amin’ny anarany ny tany izay hivarotany. Tsiahivina fa miezaka ny mamboly hazo ihany koa izy ireo any Moramanga noho ny asa fivelomany izay mifototra tanteraka amin’izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsimialonjafy, AmpamarinanaNozahana akaiky ireo faritra ahiana hisy fihotsahana

Efa miasa fatratra sahady ny sampana mpamonjy voina etsy Tsaralalana amin’izao na dia vao volana septambra aza isika.

Ny hisorohana ny loza mety hitranga mandritra ny fotoam-pahavaratra no anton’izany ka anisan’ny efa nanaovan’izy ireo fidinana ifotony sy nifampiresahana tamin’ny mponina ny teny amin’ny faritra avo eto an-drenivohitra toy ny eny Tsimialonjafy sy Ampamarinana.  Narahin’izy ireo maso sy notsirihiny manokana ireo rano avy any ambony mety mandeha any ambanin’ny trano ka sanatria mety hitarika fianjerana tampoka toy ny nitranga tamin’ny taon-dasa izay nahafatesana olona maro. Toraka izany koa ny hazo lehibe ahiana  hianjera izay vao avy notapahina,  ireo tany be avy nanamboarana trano ka ahiana hihotsaka mandritra ny fotoam-pahavaratra….. Nanaiky ny toromarika nomen’izy ireo avokoa moa ny mponina tamin’ny ankapobeny sady nifanome tanana tamin’izy ireo tamin’ireo asa efa tsy maintsy natao. Tsiahivina moa fa efa nojeren’izy ireo akaiky ilay lakroa tamina fiangonana iray teny an-toerana nahiana hianjera ary efa vita soa aman-tsara.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoAzo vahana tsara ny olan’ny fako

Araka ny lalàna mifehy azy sady voasoratra amin’ny andinim-pitantanana sy eo amin’ny rafitra dia anjaran’ny minisitera fa tsy an’ny kaominina akory ny fisahanana ny fitantanana ny fako,

 

 hoy ny manampahaizana momba ny haiolona nandinika ny fitantanana ny fako an-tanàn-dehibe, Jean Pierre Rakotoniaina. Hita ho zary fitaovana politika ifandrotehana anefa io, hoy izy. Ny SAMVA izay misahana voalohany, vatsiana vola isan’andro, ampiasany ireo fitaovam-pitaterana sy olona miasa amin’io sehatra io dia toa azo heverina tsy ho manam-pidiny noho ny fangejana ny tetibola tokony hampisana angamba, na efa tambajotra iray manaiky ny fandotoan-drano ara-politika koa. Ny rafitra no mila ahitsy, hoy hatrany ity mpandinika ity. Tsy hoe anesorana akory fa asiana vovonana iray hafa ankoatra ny minisitera hifehy akaiky kokoa azy io. ilaina ny fanentanana ifotony, isam-batan’olona, tokantrano, fokontany, samy hifehy ny fakony araka izay lojikan’ny fampiasana azy. Ohatra amin’izany ny hoe fako azo ahodina dia ahodina, izay mety atao zezika (potika na hodim-boankazo ) eo ihany koa ireo fako mety dorana tsy manimba betsaka ny rivotra azo levonina isan-trano. Fepetra maro no mety sy azo raisina, hoy izy, ary anisan’ny tena mahomby ny fananganana orinasa fanodinana indray na “recyclage” fa amin’ireo rehetra ireo dia mijanona ho tompon’andraikitra tanteraka amin’ny fampiharana azy ny fanjakana mahefa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HERINARATRA AVY AMIN’NY MASOANDRO

Hahazo tobim-pamokarana herinaratra avy amin'ny masoandro i Antsirabe ka ny orinasa Witec no hiandraikitra ny fanorenana izany.

 

Notanterahana nandritra ny hetsika “Vitrine du Vakinankaratra” farany teo ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa teo amin’ny minisiteran’ny angovo sy ny rano ary ny akoran’afo sy ity orinasa ity.

TRANO MORA

Hanomboka tsy ho ela ny fanamboarana ireo trano mora ho an’ny ao Toamasina, hoy ny filoha Rajoelina omaly. Nijery ifotony ny toerana hanatanterahana izany izay eny Ambohijafy-Toamasina izy sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny omaly. Hanomboka ny fanorenana trano 8 volana aty aorian’ny nahazoana ny fitondrana. Mbola ankamantatra kosa ny fahavitany sy ny fomba hizarana azy.

MANOMBOKA TSY MINO INTSONY

 

Manomboka efa tsy mino an-dRajoelina intsony i Toamasina. Be loatra ny fampanantenana nataony tamin'io tanàna io kanefa zara raha nisy nanomboka ny asa, nijanona teo amin'ny fametrahana vato fototra ny ankamaroany. Raha nitsidika ny toerana lazainy fa hametrahana ny building ny filoha dia nihomehezan'ny olona fotsiny sisa tany anaty tambajotra sosialy. Tsy ho tontosa mihitsy izany Toamasina ho Miami izany. Takonana amin'ny fety fotsiny ny tsy fahavitan-javatra, izay hatrany no fika.FIFANARAHANA EFA TAMIN”NY 2016

 

Fifanaraham-piaraha-miasa izay efa nosoniavina tamin'ny taona 2016 ny fanamboarana ny lakandranon'i Pangalana. Diso tanteraka ny filazana fa miasa avy hatrany ny fitondrana satria raha ny marina dia fitohizam-pahefana no misy ary ezaky ny fitondrana teo aloha no ialokalofan'ny fitondrana tia sehoseho ankehitriny. Toa izany koa ny fanamboaran-dalana eto an-drenivohitra izay efa voasonia tany aloha ary tontosaina fotsiny ankehitriny.

 

 

 

 

 

ARETIN-KIBO

 

Mirongatra indray ny aretin-kibo mpahazo ny zazakely. Feno izany eny amin'ny hopitaly mpitsabo ny reny sy ny zaza. Raha ny fanazavana azo dia ny fiovàn'ny toetry ny andro izay mizotra any amin'ny lohataona ankehitriny no mahatonga izany. Manodidina ny  zaza fito isan'andro no miditra hopitaly noho io aretin-kibo io. Sady tsy mety mihinan-kanina ireo zaza no mivalana sy mandoa, izay no fisehon'ny aretina. Betsaka no atao "sondes" mba hampidirana sakafo, vokatr'izany.MAMETRAKA FEPETRA NY RMDM

 

Na ireo mpikambana tao amin'ny rodoben'ny mpanohitra (Rmdm) aza tsy nahalala hoe ilay sekretera jeneralin'ny kaominina no atolotry ny Tim ho kandida ben'ny tanana hoy izy ireo. Mametraka fepetra arak'izany ny Rmdm fa raha  toa ka manantanteraka ny fanorenana ifotony ity kandida ity izay vao hanohana azy izy ireo. Raha tsy izany dia tsy hanohana an'ilay kandida Tim ny rmdm na dia efa samy ao amin'ny fanoherana aza.

 

PAIKADY POLITIKA

 

Paik'ady politikan'ny filoha Ravalomanana mihitsy no tsy nilatsaka ho fidiana ben'ny tanàna na dia efa niandry mafy aza ireo mpanara-dia azy. Manomboka mizarazara anefa ny hevitr'ireo mpiara dia aminy izay gaga tamin'ilay olona narotsaka kandida. Asa toy ny ahoana no handaminany sain'ireo mpiara-dia aminy amin'izao izay efa manomboka mivaky noho iny fanapahan-kevitra iny.AMBANY TETEZANA MANGARIVOTRA

Lasa toerana famoizam-po ho an'ny olona sahiràna ao ambany tetezana ao Mangarivotra-Toamasina. Mitovy tanteraka amin'ny tetezan'i Tanjombato eto an-drenivohitra izany raha jerena amin'io lafiny io. Omaly maraina dia nisy rangahy izay hita faty niantona tamin'ny tady ny tenany. Teo am-povoan'ny fako izy no nisy nahita ary efa tsy nisy aina intsony. Matetika mitranga ny toa izao raha araka ny fanazavan'ny mponina eo an-toerana.

 

 

 

 

MIANKINA AMIN’NY HCC

 

Miankina amin'ny Hcc ny momba an'ireo kaominina roa ao Ambatondrazaka izay tsy manana kandida lisitra ho mpanolon-tsaina. Raha ny tombana, mety hatao andro hafa ny fifidianana mpanolon-tsaina ao amin'ireo kaominina ireo satria tsy mety ho amin'ny rafitry ny kaominina iray ny tsy fisiana mpanolon-tsaina, raha ny fanazavana teo anivon'ny Ceni. Sambany teo amin'ny tantaran'ny firenena no nisy fifidianana toa izany, ny kandidà indray no tsy misy.

 

VOKA-PANADINANA BEPC

Hanomboka anio alatsinainy ny fampidirana ny naotin’ny mpiadina BEPC ao  anaty solosaina, arahin’ny fanamarinana. Any amin’ny faran’ny herinandro ambony any no hivoaka ny voka-panadinana BEPC ho an’ny Cisco Antananarivo Renivohitra

Tia Tanindranaza0 partages

Zanaka ampielezan’i FandrianaHitahiry ny asa soratra rehetra

Maro be ny tantara mampalaza an’i faritr’i Fandriana. Na ny anaran’ny tanàna sy ireo mpanjaka nifandimby, ohatra, dia efa betsaka no azo tantaraina, hoy ny filoha nasionalin’ny Amicales des Natifs de Fisakana (ANF).

 

 Na io toaka gasin’Ambodivoara io aza dia efa manakoako eran-tany ny lazany ary efa misy mihitsy ny nahazo fahazoan-dalana. Nanambara ny tenany tamin’ny sabotsy lasa teo tetsy amin’ny sekoly INFP Mahamasina nandritra ny fivorian’ny zanaka ampielezana  fa hisy tetikasa hitahirizana ny vakoka sy ny asa soratra mampalaza an’i Fandriana. Fivoriana fampahafantarana ny fandaharam-potoanan’i Fisakana no natao izay hampivondronana ny kaominina rehetra any Fandriana ny 10 hatramin’ny 12 oktobra ho avy izao. Tanjona ny hampihaonana sy ny hitohizan’ny fifankatiavana hatrany ary maro be ny tetikasa efa voavolavola eo amin’ny sehatra maro tahaka ny fanatanjahantena sy ny fifehezana ny teny vahiny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinam-panjakanaMiisa 8.577 ireo mpiadina hiatrika ny BEP

Hotanterahina manomboka anio alatsinainy 16 septambra manerana ny Nosy ny fanadinam-panjakana “Brevet d’étude Profesionnelle” na ny BEP haharitra telo andro.

 

 Mpiadina miisa 8.577  no nisoratra anarana vonona ny hiatrika izany, miparitaka amina foibem-panadinana miisa 72. Raha araka ny fanazavana azo teo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika dia vonona tanteraka ireo tompon’andraikitra rehetra voakasika. Ny mpitandro ny filaminana koa vonona hanatanteraka ny fiambenana. Tsiahivina moa fa mpianatry ny lisea sy mpianatry ny “Centre de formation professionnel” sasantsasany no afaka miatrika ity fanadinana BEP ity, niatrika fiofanana nandritra ny telo taona raha kely indrindra. Ankoatra ny lalam-piofanana fitantanana izay tena be mpisafidy tokoa dia anisan’ny lalam-piofanana nianaran’izy ireo koa ny rafitra amin’ny hazo, ny fitarihina herinaratra…. Eto amin’ny Faritra Analamanga sy ny amin’ny faritra Atsinanana no be mpiadina indrindra. Mikasika ny fanadinana BEPC manokana moa dia fantatra fa efa nisy tamin’ireo foibem-panadinana sasany no namoaka ny vokatra tamin’ity faran’ny herinandro ity toy ny tany Ikalamavony sy Faratsiho.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana ny Lakandranon`i PangalanaHisy akony tsara amin’ny toekarena

Mponina 3 tapitrisa no hisitraka izao tetikasa izao, avy amin’ny kaominina Toamasina, Ambila Lemaitso, Andevoranto, Vatomandry,

Mahanoro, Nosy Varika, hatrany Mananjary, Manakara ary Farafangana. Ankoatra ny fisokafan’ny fifamezivezen’ny olona sy ny entana, ny tanjona amin’izao asa fanamboarana goavana izao dia ny hampiroborobo ny sehatry ny fizahantany amin’ny alalan’ny fanamboarana fotodrafitrasa toy ny trano fandraisam-bahiny manemitra ny lakandranon’i Pangalana. Lakan-drano izay miainga ao Toamasina ho any Mananjary ary mirefy 428 km nahafahana nitatitra ireo fambolena maro amin`iny ilany atsinanan’ny nosy fa ihany koa nampifandray ny olona samy olona. Hanatsara ny fitaterana ny vokatra, hiteraka asa ary mamelom-bolo ny sehatry ny fizahantany amin’izao ny fanadiovana sy ny fanamboarana ny lakan-dranon’i Pangalana, hoy ny minisitry ny fitaterana, ny fizahantany ary ny famatarana ny toetrandro, Joel Randriamandrato nandritra ny fanombohan’ny asa haharitra efa-bolana ny asa fanamboarana izay hizara efatra : ny fanadiovana ny faritra marivo eo amin’ny fivoahan’ny seranan-tsambon’i Toamasina, ny fanadiovana ny faritra marivo eny avaratry ny farihin’i Ranomasay sy Rasoabe, ny fanadiovana ny faritra marivo eny Masomeloka sy ny manodidina ary ny fanadiovana ny vavan’ny lakandrano sy fanitarana ny tapany eo Andringitra. Famatsiam-bolan’ny fanjakana no hanatanterahana izao asa izao amin’ny alalan’ny Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF).

 

Marigny A. sy Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalamby Fianarantsoa - ManakaraVitaina mialoha ny faran’ny taona ny asa fanarenana

Efa am-bolana maro no nisy ny olana teo amin’ny lalamby mampitohy an’i Fianarantsoa sy Manakara.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

EditoFirehana manimba

Miditra ao anatin’ny antsoina hoe rivo-pifidianana sahady indray isika ankehitriny.

Tontosa izay ny fandraisana ireo antontan-taratasy filatsahan-kofidian’ireo maniry ho lasa ben’ny tanàna na mpanolotsain’ny tanàna any amin’ireo kaominina misy eto  Madagasikara. Mbola 2 volana latsaka tsy hahatongavan’ny fiandohan’ny fampielezankevitra dia efa raikitra sahady, na eny an-jorony eny io na tambazotran-tserasera, ny fifanaovana vavabe isan-karazany eo amin’ny mpomba sy mpanohitra. Nanaitra ihany tao anatin’izay fifidianana efa lasa izay ny fahavitsian’ireo tonga nandatsa-bato sy ny fihariharian’ny hoso-pifidianana nitranga fa manaitra lavitra mihoatra izany ankehitriny ny fahitana fa mbola misy firehana manimba any anatin’ny tsirairay rehefa miresaka politika sy raharaham-pirenena. Mbola maro amintsika no mijery olona fa tsy foto-kevitra sy tetikasa. Aty amin’ny fiomanana dia efa hita sahady ny fahavononana tsy hanao lalao madio fa ny fifampihantsiana no tonga mialoha. Hany ka mora amin’ireo manana fahafahana hanatanteraka hoso-pifidianana foana tokoa ny manatontosa ny fomba ratsiny satria firehana politika hatrany no mibaiko ny safidin’ny vahoakany fa tsy fomba fijery politika. Rahoviana ary isika no haharay lesona fa manimba ny firehana ary manitsy kosa ny fomba fijery ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Tsinjakabe IIIFeno hipoka ny kianjaben’i Mahamasina

Tratra ny tanjona ary fahombiazana teo amin’ny lafiny rehetra no azon’ny orinasa SPC “Sports et Cultures” tarihan-dRakotomanalina (Vévé) tamin’ny fikarakarana ny hetsika Rugby Tsinjakabe III

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalaon’i Barea ao AziaMamiratra sy misy antenaina

Miisa 2 sahady ankehitriny tamin’ireo lalao miisa 3 efa nataony ao anatin’ny tompondakan’i Arabia saodita eo amin’ny taranja baolina kitra, divizionina voalohany, ny baolina matin’ilay mpanafiky ny Barea, Carolus Andrea, miaraka amin’ny ekipany El Adhal.

 Tsy “Rakapy” na i Faneva Ima izay lohalaharana sady kapitenin’ny ekipam-pirenena Malagasy ihany no avy hatrany dia nahatafiditra baolina rehefa najoro voalohany niaraka amin’ny klioba misy azy vaovao, Ahba club, divizionina voalohany ao Arabia saodita ihany koa, fa namiratra toy izany ihany koa ny zoma teo ilay irakiraka mpiaro Malagasy milalao atsy Quatar, Ibrahim Amada. Izy no nanokatra ny isa teo amin’ny fihaonan’ny ekipany, Al Khor SC, teo amin’ny faha-31 minitra, raha nihaona tamin’ny Al – Ahli Doha tao anatin’ny andro fahatelon’ny fiadiana izay ho tompondaka kataria, divizionina voalohany. Hita ho mamitatra sy misy hantenaina izy telo mirahalahy ireto hatreto ary heverina ihany koa fa mbola andrin’ny ekipam-pirenena satria sady matotra eo amin’ny taona no matotra eo amin’ny filalao.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AfrikaninaFosa Juniors 0 -0 Tp Mazembe, Ts Galaxy Fc 1- 0 CNaPS Sport

Voatazon’ny ekipan’ny Tp Mazembe avy any Rdc Congo ady sahala 0-0, tao amin’ny kianja Rabemananjara Mahajanga omaly alahady 14

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye « Tour de Tanà 2019 »Norombahin’i Fred sy Andry Tahina

Norombahin’i Ferd sy Andry Tahina nitondra Subaru Impreza N4 n° 12 ny fifaninanana rallye « Tour de Tanà »

 nokarakarain’ny klioba Asa Tanà izay nifarana omaly alahady 14 septambra 2019. Resin’izy irao tamin’ny fe-potoana 5 segondra monja i Rivo sy Ando nitondra Subaru Impreza ihany koa. Samy 8 :26.0 avokoa ny fe-potoana azon’izy ireo teo amin’ny Powerstage. Fanindroana izany izao i Fred no nahazo fandresena eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 amin’ny taranja rallye.

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety N1 A Lahy sy VavyTompondaka 2019 ny Gnbc Vaknà sy Sbbc Boeny

Ny ekipa lehilahin’ny Gnbc vaknà nandresy ny Cospn Analamanga 67-65 teo amin’ny famaranana sy ny ekipa vehivan’ny Sbbc Boeny nandresy ny Mb2All A/manga 53-52 no

Tia Tanindranaza0 partages

Notorian’ny fanjakanaHotsaraina anio ireo mpanao gazety

Anio alatsinainy 16 septambra ny fitsarana ny raharaha fanenjehana mpanao gazety miisa 3 sy ny Talen’ny kolontsaina eo anivon’ny kaominina Antananarivo tamin’ilay raharaha mahakasika ny fisidinana angidimby tao anatin’ny kianjaben’i Mahamasina ny 30 aogositra,

 

 

 izay niteraka resabe nialoha ny fivahinianan’ny Papa Fransoa teto. Nisy ny notanana teny amin’ny polisy ary nisy nantsoina in-droa nisesy nanaovana fanadihadiana tamin’izy 4 miandahy nohenjehina ireo. Rehefa noraisin’ny “substitut du procureur” ny takarivan’ny 2 septambra, dia nomena fahafahana vonjimaika sy miandry ny fitsarana anio avokoa. Resaka famoaham-baovao no nanenjehana azy ireo ary ny fanjakana amin’ny alalan’ny Etamazaoron’ny Tafika Malagasy no mpitory ao anatin’ny raharaha. Maro ny dingana azo narahina tao anatin’io, toy ny fangatahana handiso ny vaovao na “déménti”, ka raha tsy nanao ilay mpanao gazety dia afaka niroso tamin’ny dingana ambony kokoa, raha ny lalàna. Tsy izay no niseho fa tonga tamin’ny fandritaritana teny amin’ny polisy ka hatreny amin’ny fitsarana. Andrasana izay ho tohin’ny raharaha na hahazo fahafahana madiodio na hohelohina ara-tsazy ireto mpanao gazety ireto. Ny fampiantsoana nisesy teny amin’ny polisy sy ny fampiakarana fitsarana, dia toa efa misy endrika fampihorohoroana ara-tsaina an-kolaka ho an’ny mpanao gazety, indrindra fa amin’ny famoahana vaovao mety tsy dia mety amin’ny mpitondra.

Toky R

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ArivonimamoHohavaozina ny seranam-piaramanidina

Hitondra ny anjara birikiny ao amin’ny kaominina Arivonimamo, ny kandida Rarija Rajo Tsiferantsoa, izay nanatitra ny taratasy filatsahan-kofidiana tao amin’ny OVEC tao Arivonimamo, ny zoma lasa teo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kajikajy politikaSefo fokontany 5 indray nesorina

Mandeha ny kajikajy politika amin’ny resaka fifidianana ben’ny tanàna izay hatao tsy ho ela.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

IEMEfa tsy maharesy lahatra intsony

Amin ny talata 24 septambra ho avy izao ny lisitra ofisialy avy amin’ny CENI. Ny tatitra ofisialy no hahafantarana ny isan`ny kandidà narotsaky ny antoko, tsy miankina, lehilahy sy vavy, ny andraikitriny avy.

 

 

Maninona no tsy naharakotra an’ireo kaominina manerana ny Nosy ny vovonana IRD ? Misy fari-pifidianana, ireo antoko ao anaty vondrona IRD no manana kandidà toa an’ny Malagasy Miara Miainga(MMM). Ny lalàna aloha dia  mazava tsara fa ny antoko ao anatina vovonana iray dia tsy afaka mandrotsaka kandidà ao anatin’ny fari-pifidianana iray. Matoa misy kandidà MMM amina kaominina iray dia  tsy misy IRD. Raha tsy mahafeno ireo kaominina miisa 1695 ny IRD dia  mila mieritreritra izy aloha. Faharoa, raha mijery ny antontanisa ireo kandidà dia maro ireo mpirotsaka hofidiana amin`ny anaran`ny tsy miankina. Raha fehezina dia  ny tsy fahafenoan`ny IRD ireo kaominina ireo sy fahamaroan`ireo kandidà tsy miankina dia milaza fa tsy maharesy lahatra ny IEM (Initiative Emergence Madagascar). Raha naharesy lahatra dia nirotsaka tamin`ny IRD ireo tsy miankina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana amin`ny ampahanyKaominina roa no tsy nahitana kandidà mpanolotsaina

Miisa 6 129 ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana ho ben`ny tanàna voarain`ny CENI. Nahitana kandidà avokoa ireo kaominina miisa 1695 manerana ny nosy.

 

4 609 kosa ny antontan-taratasy filatsahana ho mpanolotsain`ny tanàna. Anjaran`ny fanjakana no manapa-kevitra amin`ireo kaominina roa any Ambatondrazaka tsy misy mpanolotsaina, Andriamanantsoa Hervè, filoha lefitry ny CENI. Tsy maintsy jerena ifotony, hoy izy, amin`ny alalan`ny didim-pitsarana izay raisin`ny Fitsarana amin`ny ady amin`ny fanjakana ao Toamasina ny tsy fisian`ny fifidianana rehefa manao fanambarana ny vokatra ofisialin`ny fifidianana. Izany no atao hoe “carence” ka ny antom-pisian`izay dia noho tsy fisian`ny mpilatsaka hofidiana eo amin` ireo kaominina ireo amin`ny fifidianana mpanolotsaina. Tsy maintsy jerena amin`izay ny hanaovana fifidianana amin`ny ampahany ho an`ireo kaominina roa ireo. Anjaran’ny governemanta no mijery ny fepetra tsy maintsy horaisiny mba ahafahan`ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana miasa ara-dalàna amin`ireo kaominina ireo noho ny fahabangan`ny toeran`ny mpanolotsaina. Anisan`ny fanapahan-kevtra horaisin`ny fanjakana ao amin`ireo kaominina roa ireo ny famerenana ireo mpanolotsaina amin`ny toerany. Efa misy ny fanehoan-kevitry ny fitsarana momba ny lalàmpanorenana mahakasika ny tranga tahaka izao. Anjaran`ny governemanta no mandray fanapahan-kevitra aorian`ny fifidianana ao amin`ireo kaominina roa tsy misy kandidà ho mpanolotsaina ao Ambatondrazaka, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho avy“Hamaritra ny politika eto Madagasikara”

Ity fifidianana ho avy ity no hamaritra indray ny politika eto Madagasikara, hoy ny kandida ho mpanolontsain’ny tanàna eto Antananarivo, Nantenaina Rakotonirina, raha nanontaniana mikasika ny fahitany izany fifidianana izany.

 

Antananarivo no ivon’ny politika eto, hoy izy. Ny dikan’izay dia matanjaka kokoa sy mafimafy io. mila rivo-baovao, hevitra tsara sy matotra hitondrana an’Antananarivo. Mila miasa mafy amin’ny fanentanana ny mpifidy satria hiaraha-nahita ny fihenan’izany nanomboka tamin’ny fifidianana solombavambahoaka. Mila hatsaraina ny fomba fiasa atao satria niaraha-nahita fa nisy foana ny fitarainana sy fimenomenomana teo amin’ny fikarakarana. Antso avo amin’ny CENI io, hoy izy, ary izahay dia hanara-maso ny fandehan’ny fifidianana. Mipetraka foana ho anay ny ahiahy ary efa mametraka ny paikady rehetra hiadiana amin’ny halabato ary antony hanentanana ny vahoaka. Mikasika ny tsy fahazoan’ny sarambabem-bahoaka ny tena asan’ny mpanolontsain’ny tanàna kosa dia nohazavainy fa araka ny lalàna 2014 – 020 dia isan’ny asan’ny  mpanolontsaina ny manapaka ny tetibolan’ny kaominina sy ny hevi-dehibe rehetra entina hampandrosoana ny tanàna. Ohatra amin’izany ny resaka fivarotana tany, fananganana tsena, fananganana foto-drafitrasa. Toy izany koa ny findramam-bola entina miasa dia ny mpanolontsain’ny tanàna no manapaka azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Be loatra ny ahiahyAhiana hikorontana ny fifidianana

Hita taratra amin’izao filatsahan-kofidiana amin’ny fifidianana ben’ny tanàna izao ny tsy fahatokisana intsony ny hisian’ny lalao madio.

 

Ino Vaovao0 partages

ITAOSY SY NY MANODIDINA : Misy andiana olon-dratsy mpidaroka ny olona mody hariva

Raha ny fitarainana avy tamin’ny mponina niharam-boina dia  raim-pianakaviana iray  sendra tratra hariva tokony ho  tamin’ny  valo ora alina teo ho eo  no  nisy  nanakenda sy   nidaroka mafy  ka  nampienjera azy tamin’ny tany. Naratra mafy ity farany,  nitsoaka ireo olon-dratsy rehefa avy namono azy, tsy nisy  very kosa  anefa ny entana rehetra teny  aminy tamin’io fotoana io. Izany hoe namono   sy nandrahona ho faty  azy fotsiny  ireo jiolahy  dia  vaky nandositra nony avy eo. 

Naratra mafy tsy afa-nitsangana ity raim-pianakaviana ka ireo teo amin’ny manodidina  naheno ny antso vonjiny no  nifanampy nitondra azy tany  amin’ny hopitaly  sy niantso ny havany. Manoloana ny zava-nitranga dia manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana izy  ireo mba hijery akaiky   ny tsy fandrim-pahalemana eny an-toerana.  Vao tsy ela ihany koa mantsy fa tamin’ny herinandro lasa teo nisy   mpirahalahy  nisy namono  teny amin’ny manodidina, ary tafatsoaka ireo nahavanon-doza,  izay voalaza fa andian-jatovo  marobe.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Voasambotra izy 3 lahy, sarona ihany koa ilay toerana fieren’ny jiolahy

Ho fanamafisana ny fampandriana fahalemana ao amin’ny tanànan’ny Toamasina dia miezaka ireo tompon’andraikitra eny an-toerana manatevina ireo fisafoana andro sy alina ary ny fidinana farany izay malaky raha misy ny antso vonjy voarain’izy ireo. 

Tao anatin’izany indrindra no nahafahana nisambotra ireto jiolahy miisa telo  izay avy nanafika tokantrano iray teny amin’ny fokontanin’Andranomadio, ka vola mitentina dimy hetsy sy roa tapitrisa  ariary  no lasan’izy ireo tamin’izany, niampy  moto sy fahitalavitra ny andron’ny alakamisy 12 septambra lasa teo, raha vantany vao nahazo ny antso vonjy ny Polisin’ny FIP Toamasina tamin’ny 01 ora sy sasany maraina, avy hatrany dia nidina teny an-toerana ary tonga ara-potoana ka raikitra ny fifanenjehana tamin’ireo jiolahy. 

Nanao tari-dositra ireto jiolahy ireto, ary tsy namelan’ny Polisin’ny FIP Toamasina fa nohazain’izy ireo hatrany amin’ny toerana izay fiafenany antsoina hoe «  EX RELAX  » izay efa malaza ratsy ao Toamasina fa fieren’ny jiolahy amin’ny andro alina sy fizarany ireto entana halatra. Nilavo lefona ireto telo lahy ireto rehefa tsy afa-nanohitra intsony ary mbola tra-tehaka teny amin’izy ireo avokoa moa ny entana halatra rehetra toy ny fahita lavitra “écran plat” miisa 03 sy moto scooter miisa 04 ary ireo fitaovam-piadiana toy ny antsy lava izay miisa 03. Efa maro ny fitarainana voaray mahakasika ireo fanafihana mitam-piadiana sy ny fangalarana moto ao an-drenivohitr’i Toamasina ary anisany tompon’antoka amin’izany ireto telo lahy izay voasambotry ny FIP ireto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA ADY AMIN’NY JAMALA : Rongony 150 000 fototra sy 2980 kg nopotehina

Ankoatr ’ireo voly rongony sarona tany amin’ny  Faritra Atsimo dia nahazahoana loharanom-baovao ihany koa  ny  tany Ambanja sy  Ambilobe iny  ny faran’ny herinandro lasa teo. Tanin-drongony mirefy 20ha nisy voly 150 000 fototra izay milanja 1680 kg, niampy rongony maina mitotaly 1300 kg no nopotehina nandritra ny hetsika 10 andro tamin’ny "Ady Jamala" tao anatin’ny distrikan’Ambanja sy Ambilobe. 

Tao amin’ny tanàna atao hoe Andohan’Ifasy no nisian’ireo  voly rongony ireo  raha toa ka teny  amin’ny  kizo  antsoina  hoe Mevadoany-Mahadera Kaominina Marotolana sy  Ambohitrandriana-Betaindambo kaominina Marovato  kosa  ireo   jamala efa maina izay saika hamidy. Nopotipotehina  sy nodorana  teo anatrehan’ny Lehiben’ny Distrika sy ny Fitsarana ary ny Fokontany ireo loza mitatao rehefa vita ny taratasy momba izany ny andron’ny 13 septambra 2019 lasa teo. Raha ny angom-baovo  voaray  dia mbola mitohy ny hetsika  no sady fantatra raha teo koa fa   misy saha sy sompitra lehibe iray hopotehina  atsy ho atsy.  

Mankasitraka ny ezaka avy amin’ny  zandary ao an-toerana ankehitriny ny Jeneraly Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria sy ny Kaomandin’ny Zandarimariam-pirenena.  Eo anatrehan’izay ihany koa  dia mahafaly ny mponina ny  ezaka goavana tahaka izao satria  dia anisany  mampihena ny  asan-jiolahy ny  famongorana zava-mahadomelina amin’ireo faritra mena maro dia maro.

Nangonin’i Tatianà R. sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

KIANJA RABEMANANJARA : Nisaraka ady sahala 0-0 ny Tp Mazembe sy ny Fosa Junior

Lalao mandroso ity natao ity ary tafiditra ao anatin’ny fanomanana ny “Champions League”.  Azo lazaina ho niady dia niady ny lalao ary nahavita dingana tsara ny Fosa Junior nahatana io isa io. Ny Tp Mazembe mantsy raha tsiahivina dia efa indimy no nandrombaka ny tompondakan’i Afrika teo amin’ny lalao baolina kitra. Tafakatra teo amin’ny antsasa-dalana ihany koa izy ireo tamin’ny taona 2015 na dia raraka ihany aza. Tahaka ny mahazatra dia nisy ny tafa tamin’ny mpanao gazety nataon’ny roa tonta taorian’ny lalao. Nambaran’ny mpanazatra ny Fosa Junior, Titi Rasoanaivo fa na sambany aza isika no niatrika ny “Ligue de champion” dia efa azo sokajiana sahady ho isan’ireo ekipa matanjaka aty Afrika. 

“Nieritreritra ny handresy eto an-tanindrazana izahay saingy sahala ny lalao. Amin’ny ankapobeny na misy aza ny lesoka, niezaka nanao izay tratry ny heriny ny fosa Junior. Porofo izany fa azo atao tsara ny milahatra amin’ireo ekipa vaventy any Afrika. Rehefa nandeha ny lalao dia hita ho sahirana kely isika teo afovoany ary nanova filalao nampiditra tany amin’ny sisiny. Efa mivoatra amin’ny ankapobeny ny fomba filalao ary hitady fomba hafa hampivoarana izany izahay hiatrehana ny lalao miverina”, hoy ny fanazavan’ity mpanazatra ny Fosa Junior ity. Nambarany koa fa “efa tapakevitra ny handray anjara ny mpilalao ka tsy maintsy miady hatramin’ny farany. 

Ny fandresena ny Tp Mazembe any amin’ny taniny no tanjona na dia tsy nandresy aza teto. Azo atao ny mieritreritra fandresena amin’ny lalao famerenana na dia mifanandrina amin’ny ekipa vaventy tahaka izao aza. Miaritreritra ny handehanana lavitra foana izahay”, hoy hatrany ity mpanazatra ity. Tsiahivina fa any Congo indray ny lalao miverina no hatao afaka roa herinandro eo ho eo.

N.A

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA SASSAN : Vonona hamerina ny lazan’ny tanànan’Ambanja

Niomana tsara ary manana traikefa manokana  i Saïd Hassan Ben Saïd Anoir Saïd Abdallah na Sassan. Tsiahivina fa efa nisahana ny andraikitry ny lefitry ny Ben’ny tanàna  voalohany ity farany ary mahafantatra tsara ny olana mianjady amin’ny vahoakan’i Sambirano izay mangetaheta fiovana sy fampandrosoana. Tafiditra amin’ny velirano nataon’i Sassan ny ady amin’ny tsy fandriam-pahalemana sy ny fanamboarana fotodrafitrasa maro toy ny hopitaly ny lalana ary ny hafa. «  Hatao amin’ny fomba mangarahara ny fitantanana ny  kaominina ary tsy hisy mpiasa zanak’i kala hafa intsony  », hoy i Sassan. «  Haverina indray ny lazan’ny tanànan’Ambanja  », hoy hatrany ity farany. 

Tsara ny manamarika fa miisa 6 ny kandida Ben’ny tanàna nametraka antotan-taratasy filatsahan-kofidina teny amin’ny «  Ovec  » any Ambanja  ka anisan’izany ny kandida natolotry ny antoko Tim izay fantatry ny maro amin’ny anaram-bositra  Aly «  Sarety  ». Vao maheno ny anarana Aly «  Sarety  » ny mpanara-baovao any amin’ny tapany avaratry ny Nosy dia ny  zana-dambon’ingahy Ravalomanana avy hatrany no miverina ao an-tsaina. Ingahy Aly Sarety mantsy anisany olona nitarika ny zana-dambo nanafika ny tapany avaratry ny Nosy iny tamin’ny taona 2002. Ny tantara tsy fanadino.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FAHABANGAN-TOERANA KANDIDA : “Sambany no hanaovana fifidianana ampahany”

“Sambany no hisy fifidianana amin’ny am-pahany hotanterahina eto Madagasikara”, hoy ny Céni. Namoaka ny tatitra farany avy eny anivon’ny Ovec mahakasika ny fanateran’ny kandida ny antotan-taratasy filatsahan-kofidiana ny teo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) ny sabotsy maraina teo. Nambara tamin’izany fa efa manana kandida avokoa ny Kaominina rehetra manerana ny nosy. Naharaisana kandida tamin’ny fe-potoana farany nomen’ny Céni ny Ovec rehetra manerana ny Distrika 119. Nekena ny tsy fahafenoin’ny antotan-taratasin’ny kandida saingy manana hatramin’ny anio amin’ny 5 ora hariva izy ireo hamenoana izany.  Araka izany, ho an’ny fifidianana ben’ny tanàna dia hizotra tsy misy olana tahaka ny hatramin’izay raha toa ka nahiana ny amin’ny mety hisian’ny fifidianana amin’ny ampahany. Araka ny tatitra nataon’ny Céni hatrany dia kandida ho mpanolo-tsaina ny tanàna no nahitana tsy fahafenoana. Antotan-taratasy miisa 4609 no tonga teny amin’ny Ovec ho an’ny mpanolo-tsaina izay miantefa amina Kaominina miisa 1673. Kaominina roa ao anatin’ny Distrikan’Ambatondrazaka no fantatra fa tsy misy an’izay kandida ho mpanolo-tsaina izay, ny ao amin’ny Kaominina Atsangatsanga sy ny Kaominina Amparisokatra.Sambany no nisy fifidianana amin’ny ampahanyAraka ny fanazavana noentin’ny Filoha lefitry ny Céni, dia ny fifidianana mpanolo-tsaina ao amin’ireo Kaominina ireo no tsy maintsy hanaovana fifidianana amin’ny ampahany. Nambarany fa sambany hatramin’izay teto Madagasikara no nisy an’izay karazam-pifidianana izay. Ny tranga efa niseho dia fanafoanana ny vokatra nataon’ny Hcc ka namerenana ny fifidianana fa ny hoe tsy misy fifidianana mihitsy tahaka ity mitranga ity dia mbola tsy nisy mihitsy. “Ho an’ireo Kaominina roa tsy misy mpilatsa-kofidiana mpanolo-tsaina ireo dia rehefa mivoaka ny valim-pifidianana ofisialy dia tsy maintsy hojerena ny fototry ny tsy fahatomombanan’ny fifidianana. Rehefa misy izay dia tsy maintsy hirosoana ny fifidianana amin’ny ampahany. Ity tranga ity dia mbola tsy nisy teto Madagasikara.

Ny efa nisy dia ny hoe, nandeha ny fifidianana dia nofoanan’ny Fitsarana ilay fifidianana ka nirosoana ny fifidianana amin’ny ampahany avy eo”, hoy ny fanampim-panazavana. Araka ny voalazan’ny lalàna dia 120 andro ao aorian’ny hamoahan’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ny vokatra ofisialin’ny fifidianana no hanatanterahana an’io fifidianana amin’ny am-pahany io. Tsy maintsy misy hatrany ny lamina amin’ny fanatanterahana izany. “Araka ny lalàna manan-kery eto amintsika, rehefa misy ny fahabangan-toeran’ny olom-boafidy dia irosoana ao anatin’ny 120 andro ny fifidianana amin’ny ampahany. Heverina fa hiatrika izay fifidianana amin’ny am-pahany izay isika ao aorian’ny famoahana amin’ny fomba ofisialy ny voka-pifidianana. Tsy maintsy hojerena ny fandaminana ao anatin’izay”, hoy hatrany ny Céni.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

CENI : “Tsy midika ho tsy fahatokisana ny fahalainan’ireo kandida ho ben’ny tanàna ”

Ny alakamisy 12 septambra lasa teo no nifarana izany. Tao anatin’izay telo herinandro lasa nomena ny kandida izay dia niaiky ny Céni, izay vaomiera mahaleo tena tompon’andraikitra voalohany amin’ny fikarakarana ny fifidianana fa tena nihisatra tanteraka ny kandida tamin’ny fanaterana izay antotan-taratasy mirakitra ny mombamomba azy ireo izay. Ho an’ny herinandro voalohany dia saika ireo manontany fanazavana bebe kokoa ny amin’ireo dosie ilaina no tena maro an’isa na dia tsy nitsahatra nampahafantatra izany aza ny Céni andro maro mialohan’io daty fanombohana io. Tahaka izany ihany koa no nitranga rehefa nanitsaka ny herinandro faharoa. Nigadona ny alakamisy 12 septambra, daty farany nomena ny kandida vao azo lazaina ho nifanotofana teny amin’ny Ovec. 

Nisy tamin’ny Kaominina aza no tsy nisy kandida ben’ny tanàna mihitsy raha tsy efa tamin’ny 5 ora hariva. Niteraka resabe avy hatrany ny mahakasika ity trangan-javatra ity. Nisy ny nitondra ny fanehoan-keviny izay nilaza fa leo politika ny olona ka tsy te hirotsa-kofidiana intsony. Tao ihany koa ny nanambara fa maro loatra ny hosoka sy ny tandrevaka tamin’ny fifidianana nisy teto amin’ny firenena ka tsy mahagaga raha izao no vokany. Ho an’ny Céni manokana dia nanaiky izy ireo fa tena narisarisa tokoa ireo kandida saingy tsy vao sambany, hoy izy, ny zava-nisy tahaka izao fa efa mateti-piseho isaky ny fifidianana. “Raha jerena amin’ny antsipiriany ny zavatra nisy dia somary narisarisa ihany ny fametrahan’ny antoko politika na ny vondron’olon-tsotra izay naniry andraikitra amin’izany asan’olom-boafidy eny anivon’ny Kaominina izany. Mandeha ny resaka fa fahatongan-tsaina no mahatonga izany. Tianay homarihina fa tsy vao izao izany tranga izany no nisy teto Madagasikara fa efa nisy izany tamin’ny taona 2007, taona 2015 ary efa nisy ihany koa ny fahalainan’ny kandida tahaka izany tamin’ny fifidianana solombavambahoaka vao nataontsika farany teo”, hoy ny Céni.

“Maro no te handray andraikitra”

Nanamafy hatrany ny teo anivon’ny Céni fa na dia hita taratra aza izay fahalainana izay dia maro amin’ny olom-pirenena ihany no manam-piniavana handray andraikitra eny anivon’ny Kaominina. Azo lazaina ho feno tanteraka ny fandraisan’andraikitry ny rehetra tamin’ity fifidianana ity, na ny olon-tsotra na ny antoko politika dia samy naneho izay fahavononany izay avokoa, araka ny fanazavana hatrany. “Tsara ny manamarika fa ny tanàn-dehibe manerana an’i Madagasikara dia maro ny mpifaninana. Ho an’Antananarivo renivohitra dia misy dimy ny kandida ho ben’ny tanàna, any Fianarantsoa miisa efatra, any Mahajanga miisa dimy, ny ao Toamasina miisa efatra, ny any Antsiranana miisa efatra ary ny any Toliara miisa valo. Midika izany fa mandray anjara avokoa ny antoko politika”, hoy hatrany ny voalaza.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MANDRITSARA : Mbola ifandroritana ny toerana hananganana ny hopitaly manara-penitra

Fantatra nefa izao fa mbola ifandroritana hatreto ny toerana hananganana ity hopitaly ity ho an’ny Distrikan’i Mandritsara. Efa nisy ny toerana nofaritan’ny tompon’andraikitry ny fahasalamana ao amin’ny faritr’i Sofia hananganana izany saingy tsy mitovy ny fomba fijerin’ireto farany sy ny olom-boafidy iray any an-toerana.Toerana roa no ifandroritana. Ny tompon’andraikitry ny fahasalamana avy ao amin’ny faritr’i Sofia milaza fa ao amin’ny toerana iray atao hoe “Antatatra” no hanorenana izany satria ao no efa misy toerana voafaritra sy manara-penitra kokoa, azo ananganana ity hopitaly ity.

Ny andaniny kosa tsy mbola manaiky hatramin’izao ary milaza fa tsy maintsy ao Andohan’ny Gara akaikin’ny seranam-piaramanidina, ao Mahambo no hananganana izany satria misy tompony ny tany ao Antatatra. Manoloana izany, nitondra fanazavana ny tompon’andraikitry ny fahasalamana ao amin’ny faritr’i Sofia ary nilaza fa tsy azo eritreretina loatra ny hananganana hopitaly manara-penitra akaikin’ny seranam-piaramanidina satria tsy mety amin’ny marary io toerana io noho ny tabataba ateraky ny fiaramanidina. “Ny lalàna dia milaza fa azon’ny fanjakana atao ny mifampiraharaha amin’izay milaza ho tompon’ny tany na io amin’ny alalan’ny fanonerana na amin’ny alalan’ny filan’ny besinimaro ka tsy tokony hisy hitsivalana amin’izany”, hoy ny fanazavana nentin’ny tompon’andraikitra. Tsiahivina fa efa nisy ny taratasy nalefan’ny teo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka nentina nangatahana ity tany hanorenana ny hopitaly manara-penitra ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

MPIVAROTRA ASA TANANA ENY AMIN’NY DIGUE : Mitaraina noho ny vovoka

Nambaran’ireto mpivarotra ireto fa miteraka faty antoka ho azy ireo ny famindrana ny lalana ho any ambadiky ny toeram-pivarotana mijoro ankehitriny. Araka ny fitarainany, nihena hatrany amin’ny 20 isan-jato ny mpanjifa tonga teny an-toerana noho io famindran-dalana io. Manampy trotraka izany koa ny vovoka sy jofo ateraky ny asa fanotorana. “Tsy misy mpizaha tany sy mpanjifa mandalo ety aminay intsony noho io vovoka be ateraky ny fanamboaran-dalana io, tokony hotondrahana rano ilay tany totofana mba tsy hanempotra tahaka izao ny vovoka fa na izahay mivarotra eto aza marary mihitsy.” Hoy ny fanambaran’ireo mpivarotra.

Tamin’ny faran’ny herinandro teo, nisy ny fifampiresahana mivantana teo amin’ny fikambanan’ny mpivarotra asa tanana malagasy eny an-toerana tamin’ny tale misahana ny fandraisana fitarainana eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika. Teboka maromaro no nifampiresahana nandritra izany. Nodinihina tao anatin’io ohatra ny tokony hanamorana ny fanondranana asa tanana vita malagasy mankany ivelany. Nangataka ihany koa ny fikambanan’ny mpivarotra mivondrona ao anatin’ny Fimpiama ny mba hanomezan’ny fanjakana azy ireo ny toeram-pivarotana hahafahan’izy ireo manavao izany. 

“Mangataka izahay mba homen’ny fanjakana anay mpivarotra ny tany eny an-toerana hahafahanay manatsara ny toeram-pivarotana satria efa nafindra ihany ny lalana, mila fanavaozana fotodrafitrasa izany”, hoy ny mpivarotra mivondrona ao amin’ny Fimpiama.  Tsiahivina moa fa efa 23 taona izao no namindrana ireto mpivarotra asa tanana malagasy ireto teny an-toerana.  “Izahay no miafy indrindra amin’ny mpivarotra asa tanana, 23 taona izay no namindrana anay teny an-toerana, mivarotra ao anaty fotaka izahay rehefa fahavaratra, mivarotra anaty vovoka rehefa ririnina nefa ny trano fivarotana tsizarizary”, hoy koa ny fitarainan’ireto mpivarotra ireto.

N.A

Ino Vaovao0 partages

DS MANDOKY ANTSIRANANA : Nanasa zaza kamboty miisa 30 niara-nisakafo

Izany no azo andikana tsotsotra ny fihetsika nataon’Andriamatoa Deal Katib, tamin’ny nanasany ireo zaza kamboty miisa 30, niara-nisakafo taminy tao amin’ny trano fonenany tao Scama ny faran’ny herinandro teo. Mahavelom-bolo no sady azo alain-tahaka izao hetsika izao. Fisakafoanana tamin’ny antoandro no niarahan’ireo ankizy miisa 30 ireo, izay nizara telo ny fizarana sakafo tamin’izany.

Natomboka tamin’ny sakafo maivana  notohizana tamin’ny sakafo matanjaka, ka niroso tamin’ny vary sy laoka akoho saosy nafangaro ovy, ary nofaranana tamin’ny tsindry sakafo na " glace au caramel " izay noelanelan’ny ranom-boakazo ny fiaraha-misakafo. Anisany nanampy tamin’ny fizarana sakafo ny avy amin’ny Léo Club. Faly no sady afa-po tanteraka ireo zaza kamboty ireo, ka ny tompon’andraikitra ny ivon-toerana "Maison d’Arnaud" no nitondra ny teny fankasitrahana ho an’ireo ankizy. Mila tosika sy fanampiana avy amin’ny rehetra ireo zaza kamboty ireo, mba hahafahan’izy ireo miaina tahaka ny ankizy rehetra.

Misy mampiavaka azy ny DS Mandoky

Raha asiana resaka ity Ds Mandoky ity dia manana ny mampiavaka azy amin’ny fomba fiasany. Amin’ny ankapobeny dia manao kaomandy mialoha izay maniry te hanandrana ny tsiron’ny nahandro, ka malalaka amin’ny safidy amin’ny sakafo isan-karazany ny mpanjifa, manao kaomandy ora vitsy mialoha ny hahatongavany hisakafo. Ankoatra izany dia voafetra tsy latsaka ny olona efatra raha hikaomandy sakafo. Efa manana ny lazany amin’ny tsiro ny nahandro ny Ds Mandoky. Hita ao anatin’ny pejy fesiboky ny Ds Mandoky avokoa ireo karazana sakafo ilaina ary afaka mikaomandy  amin’ny alalan’ny tambazotra sosialy io ihany koa izay maniry ny te hanandrana ny tsiron’ny nahandro. 

Afaka manatitra ny kaomandy any an-trano raha ilaina. Ireo sakafo rehetra ireo dia amin’ny vidiny mirary zakan’ny rehetra. Teratany malagasy mpahandro matianina i Deal Katib, noho izany matetika misy manafatra ny mba hikarakara sakafo ivelan’i Diego izy, hatrany any Mayotte. Tsy miseho ho mpahay mahandro ihany ity farany fa mba nandray anjara amin’ny hetsika sosialy, ka ny fanasana ireo zaza kamboty ireo no hetaheta nataony farany teo.

Mpanjono

La Vérité0 partages

Journée internationale de la couche d’ozone - L’ozonosphère en voie de rétablissement

Enfin une bonne nouvelle pour notre environnement. Après 32 années de lutte acharnée pour la protection de la couche d’ozone ou ozonosphère, les efforts commencent enfin à prendre forme. Effectivement, hier, durant la Journée internationale de la couche d’ozone, sous le thème « 32 ans et en voie de guérison », la mise en application du Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO) a porté ses fruits. Les substances polluantes ont bien été réduites. L’ozonosphère est alors en cours de rétablissement, et devrait se reconstituer d’ici le milieu du siècle.

Cette célébration salue ainsi l’action collective réalisée au cours de ces 32 dernières années par les parties à la Convention de Vienne et au Protocole de Montréal aux fins du rétablissement de la couche d’ozone, sans oublier l’engagement mondial de lutter contre les changements climatiques. Pour rappel, la couche d’ozone est une mince couche gazeuse située entre 10 et 40 km au-dessus de la Terre. Elle la protège donc contre les niveaux élevés de rayons ultra-violets (UV) du soleil, nocifs pour l’être humain. En effet, l’ozonosphère absorbe les rayons UV afin que ces derniers  n’atteignent pas la surface de la Terre. De ce fait, si ces mécanismes se détériorent, ce sera un vrai danger pour toute la population de la Terre. Ainsi, l’humanité toute entière sera atteinte entre autres du cancer ou vieillissement de la peau, la cataracte, l’affaiblissement du système immunitaire. De même, on constatera des troubles au niveau de la photosynthèse des plantes causant ainsi la réduction des forêts. C’est pourquoi, la préservation de la couche d’ozone est très importante. Il en va de notre survie.

En continuité

Il faut noter que Madagascar a ratifié ces deux documents. De ce fait, le pays se doit de considérer la préservation de la couche d’ozone dans ses différentes activités. Ainsi, par le biais du ministère de l’Environnement et du Développement durable, le pays s’est engagé à la mise en œuvre du Programme ozone du pays comme la réglementation des importations et de l’utilisation des SAO ou des équipements les contenant, la formation, le recyclage et la certification des techniciens frigoristes. Il ne faut pas oublier que les SAO sont surtout utilisés dans les appareils frigorifiques, les climatiseurs et chambres froides. Un meilleur contrôle permet alors de limiter au maximum l’entrée de ces substances dans le pays.  Effectivement, l’état de la couche d’ozone s’est amélioré mais les actions de conservation doivent toujours continuer.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Transport aérien - Développer les lignes domestiques de Madagascar

Tsaradia, la compagnie filiale d’Air Madagascar ne sera plus la seule à opérer sur les vols internes. Récemment, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a présenté sa vision annuelle pour le secteur du transport, plus particulièrement dans le secteur aérien. Ainsi, dans le cadre de cette vision, le ministère compte donc inciter l’ouverture de nouvelles compagnies aériennes pour développer les lignes domestiques de Madagascar. «  En effet, pour pouvoir assurer la venue des 500 000 touristes, objectif fixé par l’Etat, il est primordial de mettre en place des infrastructures répondant à leurs besoins, que ce soit dans le domaine de l’hôtellerie mais surtout dans le secteur du transport.

L’objectif principal étant de permettre l’accessibilité des touristes à toutes les régions et les endroits exceptionnels du pays, et ce par voie terrestre, aérienne, maritime mais également fluviale », explique une source auprès du ministère. Cette ouverture de nouvelles compagnies aériennes devrait notamment se faire avant la fin de cette année. Cependant, les informations concernant ces futures compagnies n’ont pas encore été détaillées. Toutefois, avec Wave Madagascar, le Forum des investisseurs dans les domaines du tourisme et du transport, le ministère compte bien trouver preneur à ce projet d’extension du transport aérien interne. En tout cas, des normes à suivre seront établies par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie pour pouvoir fournir aux touristes des services de qualité.

En dehors du transport aérien, le ministère est actuellement en train de rénover une dizaine d’aéroports dans les quatre coins de Madagascar, à savoir celui d’Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara, Mahajanga, Sainte-Marie, Morondava, Taolagnaro mais aussi les aéroports de Sambava et de Mananjary. L’ADEMA (Aéroport de Madagascar) a déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt, dont la soumission de candidature devra se clôturer à la fin de ce mois. L’idée étant de développer ces aérodromes pour de meilleures capacités d’accueil. En plus de cela, le ministère compte aussi ouvrir des aéroports à Bekopaka et à Ranohira.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Boursiers malagasy au Maroc - Le paiement des allocations 2018 attendu cette semaine

Aux dernières nouvelles. Les étudiants malagasy au Maroc étaient sur le point de se révolter face au non-paiement de leurs allocations 2018. Mais avant de lancer une quelconque manifestation, ils ont opté pour une démarche diplomatique auprès des autorités malagasy en relation directe avec cette affaire. En effet, la discussion entre les deux parties a abouti à un délai de paiement. « Les membres du bureau de l'association des étudiants poursuivant leurs études supérieures au Maroc se sont entretenus avec le ministère des Affaires étrangères(MAE) pour  résoudre ce problème lié au non-paiement des arriérés relatifs aux allocations 2018.  

Ainsi, il a été avancé  que les allocations vont être reçues par les 195 étudiants au plus tard cette semaine. Nous attendons la tenue de cette promesse pour se décider quant à la suite de notre mouvement », nous rapporte l'un des boursiers. D'après les informations obtenues également, passé ce délai, une vidéo racontant l'intégralité de cette affaire va être publiée sur tous les réseaux sociaux.

Rappelons qu'un responsable traitant de près ce dossier  a communiqué que le virement dans le compte a été effectué le 29 août dernier, mais les fonds ne seront disponibles sur le compte qu'après 5 jours ouvrables. Pour cette raison,  les agents comptables auront dû avoir accès à la somme depuis le 5 septembre dernier. Face à de telle situation, un agent auprès du ministère de l'Economie et des Finances (MEF) a pris l'initiative de contacter les agents comptables pour identifier les blocages qui retardent l'activation du compte en devises, mais également pour déterminer les mesures à prendre et les interventions à faire auprès de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO).

A titre d'information, la continuité des études universitaires des boursiers malagasy dans ce pays d'Afrique du Nord dépend de ces allocations. Cet argent lui sert de payer les droits d'inscription, les fournitures scolaires, le loyer et tant d'autres dépenses régulières.  Pour ce qui est de la raison de ce retard considérable du paiement des allocutions, cela fait suite à une nouvelle loi empêchant les agents comptables de soutirer des devises supérieures à 12 millions d'ariary au Sénégal. L'Etat malagasy, à travers le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Economie et des Finances, a été donc contraint d'ouvrir un compte de devises ayant requis entre autres de longues procédures administratives. Affaire à suivre.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Gare routière Maki d'Andohatapenaka - Déménagement imminent pour les axes RN2 et RN5

196 parkings aménagés. Ces places au sein de la Gare routière Maki d'Andohatapenaka sont réservées aux véhicules de transport en commun qui appartiennent à diverses coopératives desservant les axes RN2 et RN5. Le premier axe relie Antananarivo et Toamasina tandis que le second dessert le trajet entre la Capitale et Fénérive- Est. « Le déménagement sera effectif à partir du vendredi 20 septembre prochain. Certaines coopératives se sont toutefois opposées à cette nouvelle organisation. Mais après la rencontre de ce matin (ndlr hier), les responsables ont finalement accepté », informe Charles Rakotonirina, conseiller technique au sein du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM).

« Une reconnaissance se déroulera ce mercredi à la gare routière d'Ambodivona afin de constater de visu les infrastructures et la logistique des coopératives qui vont y rester. Elles devraient répondre aux normes imposées dans la fiche de conformité », ajoute le Général Jeannot Reribake, directeur général de l'Agence des transports terrestres (ATT). Les autres coopératives pourront consulter leurs box et parkings à Andohatapenaka dès mercredi même, deux jours avant le déménagement.

Qualité de service et sécurité à assurer

La Gare routière Maki d'Andohatapenaka accueille actuellement les coopératives de la RN4 reliant Antananarivo et Mahajanga, celles de la RN6 desservant Antananarivo-Antsiranana et certaines de la RN1 reliant Antananarivo et Tsiroanomandidy. « L'arrivée des coopératives desservant les axes RN2 et RN5 sur les lieux n'aura aucun impact négatif au niveau du règlement interne et des organisations déjà établies au sein de la gare », rassure Fidy Ranaivoson, directeur général adjoint (DGA) de Maquauto, gestionnaire de ladite gare routière. Outre l'insertion sur la professionnalisation du métier dans le domaine du transport routier, ce déplacement vise à satisfaire les voyageurs. Ces derniers pourront jouir de meilleures infrastructures, depuis la salle d'attente aux normes jusqu'aux toilettes, en passant par les restos. Leur sécurité sera également garantie, avec la présence des Forces de l'ordre sur place. Pour leur part, les coopératives de transport peuvent y assurer une meilleure qualité de service, entre autres en proposant le même tarif pour chaque destination.

Le déménagement des locataires d'Ambodivona à Andohatapenaka impactera probablement sur la circulation urbaine, avec plus de véhicules et de passagers à gérer. Les embouteillages seraient inévitables. « Le nombre d'agents de police à dépêcher auprès des points noirs, dont les grands carrefours comme Andohatapenaka, Rocade, Ankazomanga, Jesosy Mamonjy Ankorondrano, etc., sera renforcé. Il en est de même pour l'effectif de la Brigade mobile de la circulation et de la Compagnie mobile urbaine de la circulation », avance le commissaire Panoël Tsiky Rakotondrainivonona, de la Police du 7ème Arrondissement d'Antananarivo. Quoi qu'il en soit, les mesures prises devraient être strictes face à l'affluence des voyageurs, tant au sein de la gare qu'aux axes environnants.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Enlèvement et viol d’une mineure à Antaninandro - Le suspect arrêté par la Gendarmerie

Une jeune fille de 17 ans,  domiciliée à Antaninandro Sainte-Marie kely, a été violée par un individu dimanche dernier à Andakana, sur la RN4. Le suspect, J., âgé de 46 ans, domicilié également dans le même quartier que la victime et en cavale depuis ce drame, était finalement arrêté hier vers le milieu de la journée du côté de Mahitsy. « Nous ne pouvons pas encore nous prononcer largement dessus. Cependant, le fuyard a beau se cacher, mais les gendarmes ont fini par le retrouver », s’est contenté d’expliquer une source auprès de la Gendarmerie.

 

Actuellement, il croupit dans une cellule de la Brigade de Mahitsy pour la poursuite de l’enquête. Notons que la jeune fille était piégée en même temps que son amie de 22 ans par le quadragénaire. Elles sont donc saines et sauves après cette terrible soirée du dimanche. Déjà vers la fin de l’après-midi dimanche dernier, le quartier de Sainte-Marie kely grouillait de Forces de l’ordre venues à bord de 4x4 pick-up. Ils y ont recherché le fugitif jusque dans son domicile. Ces gendarmes y étaient restés pendant au moins une heure et demie pour enquêter les proches de J.

Puisque le suspect s’était enfui de chez lui, les gendarmes ont alors arrêté deux membres de sa famille, notamment son épouse et sa sœur. Les deux femmes furent embarquées illico dans le véhicule de la Gendarmerie, menottes aux mains dimanche soir. Hier, notre source n’a pas voulu se prononcer si ces personnes avaient été relâchées ou non. Pour revenir dans déroulement des faits, tout a démarré par une plainte déposée à la Gendarmerie par les proches de la jeune fille dont le domicile n’est pas très loin de celui de J.

Selon un renseignement, le ravisseur aurait contacté la jeune fille mineure sur Facebook afin de mieux la piéger. Il aurait promis de lui un téléphone portable « I-Phone » de la plus récente version. Et de remettre personnellement cet objet de valeur entre les mains de sa victime à Antaninandro. Cependant, il a encore trouvé un autre moyen pour la piéger davantage. Il a avancé un problème technique sur l’I-Phone et qu’il a donc fallu voir un technicien qui habite, selon ses propos, à Ivandry, pour le résoudre. Or, une fois que le trio s’est mis en route à bord du 4x4 de J., ce dernier a simplement pris la direction d’Andakana.

Là, il a menacé les jeunes filles tout en verrouillant les portières du véhicule. Il a obligé la plus âgée à rester sur le siège du devant, pendant qu’il a violé la plus jeune sur la banquette arrière. A un moment donné, la première a réussi à s’échapper puis alerter les gendarmes situés à Ambohidratrimo.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi

C'était à la salle 1 archi-comble du tribunal d'Anosy que s'est déroulé le procès des quatre personnes incriminées pour diffamation et propagation de fausses nouvelles concernant l'affaire hélicoptère de l'Armée au stade de Mahamasina. Les accusés ne sont autres qu'une directrice de publication d'un quotidien de la place, un administrateur d'une page d'information sur  réseau social et deux employés de la Commune urbaine d'Antananarivo.  Les débats à l'audience étaient assez longs au cours desquels les quatre suspects ont nié jusqu'au bout les accusations qui pèsent sur eux.  Au final, le juge a fixé la date de jeudi prochain pour le verdict.

 

L'affaire remonte entre fin août et début septembre 2019 où ces rédacteurs  de journaux ont avancé, chacun de leur côté, leurs affirmations sur la finalité du survol du stade de Mahamasina de l'hélicoptère de l'Armée. D'après eux, cet hélicoptère de l'armée emmenait à son bord des techniciens chinois qui voulaient prendre en photos le stade de Mahamasina. En effet, quelques jours auparavant des techniciens chinois, venus faire la reconnaissance des travaux à réaliser pour l'extension du stade de Mahamasina,  étaient refoulés par les employés de la CUA.

Des informations démenties par le ministère de la Défense nationale qui affirmait que le survol n'est qu'une manœuvre à dessein purement sécuritaire en vue de l'accueil du pape François dans la Capitale vers début septembre dernier.  Aucun chinois ne se trouvait à bord de cet hélico comme l'a affirmé, hier, un des militaires qui s'y trouvait et qui a témoigné contre les accusés. Ces derniers à qui le juge a demandé de lui fournir  la photo de ces chinois à bord de l'hélicoptère. Une demande qu'aucun des accusés n'a pu exaucer.  Le juge les a vivement reprochés d'avoir cette manie de reprendre certaines informations sans un recoupement.

Toutefois, les accusés, du moins les gens de la presse,  reconnaissent leurs fautes. Pour leur défense, ils ont  argué ne pas savoir que l'appareil appartient à l'Aviation militaire. De plus, la directrice de publication a insisté sur le fait qu'elle a déjà fait publier le communiqué de l'Armée démentant son information. « Il ne nous a été jamais venu à l'esprit de porter atteinte à la souveraineté de l'Etat, ni de diffamer l'Armée malagasy », s'est-elle exprimée.

Quant à l'administrateur du site d'information sur facebook, il a avancé avoir simplement repris l'information à partir de  certains écrits d'autres publications de la place. Quant à l'employé de la CUA, il s'est défendu de ne pas savoir pourquoi on l'a incriminé puisqu'il se trouva, selon ses arguments, à Soamandrakizay lors de l'épisode de l'hélicoptère. Néanmoins, il n'a pas nié d'avoir également repris sur Facebook ce  qui a été avancé par les journalistes.

Franck R.

La Vérité0 partages

ATT, à vos marques !

Le rideau des examens officiels, du moins pour l'enseignement général, de l'Education fondamentale (EF) est tombé. La session unique du Certificat d'étude primaire et élémentaire (CEPE) s'est tenue dans la journée du 27 août 2019 et les corrections bouclées aussitôt après ainsi que les publications des résultats faites. On a dû constater une tendance générale vers une légère baisse du taux de réussite.

 

Les épreuves du Brevet d'étude pour le premier cycle (BEPC) viennent de fermer leurs portes. Les corrections étant achevées, on attend incessamment l'affichage des résultats officiels. Certaines Circonscriptions scolaires (CISCO) ont déjà publié les leurs. En tout cas, les potaches de l'EF peuvent désormais souffler un peu. Il reste pour leurs aînés de la terminale, l'examen du Baccalauréat (général), premier diplôme universitaire, dont les épreuves se dérouleront du 30 septembre au 4 octobre 2019. Et la rentrée pour tous (EF et niveau secondaire) aura lieu le 28 octobre 2019. L'année scolaire s'étendra de fin octobre 2019 à fin juin 2020. Maintenant, place aux vacances.

Le temps des vacances scolaires est le moment le plus approprié aux déplacements à travers la Grande île. Les parents, tout au moins ceux qui en ont les moyens, profiteront des vacances scolaires pour amener leurs progénitures prendre tant soit peu de l'air en dehors du cadre quotidien de leurs chers « bouts de chou ». Les régions côtières avec leurs belles plages attireront le gros paquet des vacanciers. Mahajanga, Toamasina et bien d'autres sites balnéaires feront le plein. Pour les familles aisées, ce sera l'occasion d'aller à Nosy Be, à Sainte-Marie, à Anakao, etc, même au-delà des frontières.

Le trafic terrestre, à travers le pays, connaîtra certainement une densité importante voire préoccupante. Les axes ouest de la RN 4 et RN6 et l'axe est RN2 ainsi que celui du sud RN7 auront des mouvements très chargés.

On ose croire que les responsables touchés par le trafic terrestres ont déjà pris les dispositions nécessaires. Les dirigeants de l'ATT (Agence des transports terrestres) répartis à travers l'île, en collaboration étroite avec les Forces de l'ordre ont dû mettre préalablement au point toutes les stratégies pour éviter au maximum les accidents de route. On a encore dans les mémoires l'hécatombe provoquée par des accidents à répétition sur les routes nationales ou sur les routes d'intérêt provincial (RIP) d'il y a quelques années. Des chauffeurs irresponsables qui conduisent à tombeau ouvert et tuent trop d'innocents.

Certains observateurs notèrent que la plupart des accidents étaient dû aux manquements des responsables, soit au niveau de l'ATT ou soit celui de la Police routière. On pointait du doigt la généralisation de la corruption impliquant directement les agents de la Police nationale ou des éléments de la Gendarmerie. Mais il faut signaler également l'incompétence de l'ATT à relever les défis et surmonter les dégâts causés. La gabegie régnait en maître absolu. Des familles entières brisées par des deuils à n'en plus finir n'arrivent pas à surmonter les souffrances.  

Il est grand temps que l'ATT déploie les voies et les moyens efficaces pour contourner les accidents de la route. Il incombe de leurs responsabilités au diapason avec les Forces de l'ordre la nécessité de maîtriser le trafic routier du pays. A vos marques !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'...

130 millions d'ariary. C'est le salaire mensuel touché par certains ambassadeurs de Madagascar. Des montants proprement scandaleux pour un pays, comme la Grande île, qui figure parmi les pays les plus pauvres au monde. Dans la même lignée, des comptables en poste au sein des ambassades toucheraient par exemple un salaire mensuel de 75 millions d'ariary. Des anomalies flagrantes constatées et ce, sans résultat probant sur les années passées.

 

Et c'est bien ce qui pose problème au ministère des Affaires étrangères malgache qui a pris des mesures afin d'améliorer cette situation. Aussi, ces rémunérations indécentes devraient être révisées à la baisse pour être plus adaptées aux fonctions, selon les précisions d'une source informée. Par ailleurs, ces revenus devraient également être normés. Dans le même souci d'efficacité, le ministère des Affaires étrangères envisagerait également une réduction du nombre de personnes par ambassade. Ce sont ces mesures qui permettront à l'Etat malagasy d'économiser 12 milliards d'ariary en 6 mois que refusent certains agents diplomatiques et consulaires malgaches qui s'opposent actuellement à la réforme.

En tout cas, ces mesures annoncées rentrent dans une stratégie plus large du ministère des Affaires étrangères de Madagascar de réformer la représentation malgache à l'extérieur. Dans sa communication en date du 11 septembre, des mesures de départ et de rapatriement des agents ont été annoncées par Anosy pour améliorer l'efficacité des représentations malgaches à l'étranger.  

Cette mesure de redéploiement vise à rendre avant tout beaucoup plus professionnel le métier de diplomate. En effet, les règles de désignation des diplomates  et représentants dans les pays étrangers (formation, expérience, et promesse de revenir…) seront désormais appliquées. Une partie non négligeable des diplomates actuels ne remplissait aucun critère professionnel et/ou de formation les permettant normalement d'accéder à ces postes.

 La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe de la CAF : CNaPS Sports battu par Galaxy FC

Un mauvais départ.  Les Caissiers en déplacement en Afrique du Sud pour le compte du match aller du deuxième tour de la Coupe de la CAF ont perdu par un but à zéro hier, face au TS Galaxy FC au Stade de Mbombela de Nelspruit. Le but de Sanela Barns à la 5e mn offre la victoire à l’équipe hôte et met en danger la représentante malgache. Le match retour se disputera dans deux semaines au pays où la CnaPS Sports est condamnée à marquer deux buts si elle veut espérer passer au prochain tour.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Une bande de voleurs à main armée arrêtée par la FIP

Trois téléviseurs à écran plat, quatre motos-scooters et quelques armes blanches dont des sabres. Des éléments de la Force d’intervention de la Police nationale (FIP) à Toamasina ont découvert ces objets durant la fouille d’une cachette des bandits dans la ville de Toamasina, la nuit du 12 au 13 septembre. Ils ont obtenu ce résultat quand ils étaient en train de poursuivre trois individus qui ont attaqué le domicile d’un particulier dans le quartier d’Andranomadio. 2.500.000 ariary y ont été dérobés. Une fois alertée de cet acte de banditisme, des éléments de la FIP qui étaient en patrouille permanente dans la localité se sont rendus sur place pour traquer les malfaiteurs. Arrivés à temps, ils ont vu ces derniers en train de s’enfuir en direction de l’endroit réputé lieu de refuge des bandits appelé « Ex-Relax ». La course-poursuite a été enclenchée. Pris au dépourvu, les fugitifs ont fini par se rendre pour être cueillis dans leur tanière. Selon les informations, ces trois individus font partie des brigands auteurs de plusieurs vols à main armée et objets des plaintes déposées auprès de la Police. La réussite de cette opération confirme la détermination de la FIP ainsi que de la Police nationale en général de lutter contre l’insécurité qui prévaut dans le Grand Port ces derniers temps. Déférés au Parquet, les suspects se trouvent actuellement en prison.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Visite du Pape François : Porteur de message d’espoir et d’amour pour la jeunesse

Rencontre chaleureuse entre le Pape François et le fondateur de ViMa, Zouzar BOUKA.

Le passage du Saint-Père François à Madagascar est l’un des événements les plus marquants de cette année 2019. Près d’un million de visiteurs venant des quatre coins du pays sont venus accueillir le Pape François à Antananarivo. Et dans cette foule immense, on a pu remarquer de grandes personnalités. Le fondateur de Vision Madagascar (ViMa), Zouzar BOUKA était par exemple vu dans le rang de ceux qui ont pu échanger quelques mots avec le souverain Pontife. Un fait qui a déjà un précédent puisque ce dernier était également au pays il y a trente ans de cela, lors de la visite du Pape Jean-Paul II. « Je me rappelle toujours des paroles prononcées par le Pape Jean-Paul II lors de son passage à Madagascar : n’ayez pas peur ! Ces paroles sont restées gravées dans mon cœur » nous a-t-il confié.

Un message pour la jeunesse. Pour cette seconde visite d’un souverain Pontife à Madagascar, monsieur Zouzar BOUKA souhaite à la jeunesse malgache de trouver elle aussi, le message d’espoir qui lui restera dans le cœur. Une tâche qui ne devrait pas être compliquée puisque des messages d’amour et d’espoir, le Pape François en avait beaucoup offert lors de son périple sur la Grande Île. Enfin, pour petit rappel, ViMa est une société œuvrant dans plusieurs domaines même si elle est plus connue dans le secteur de l’immobilier. Active à Madagascar depuis 2000, elle est à l’origine des structures emblématiques comme l’Ambassade d’Afrique du Sud ou encore l’Hôtel de ville d’Antananarivo. Actuellement, elle dispose du premier parc industriel de la côte Ouest.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : bannissement de la langue de bois

L’effervescence de vendredi dernier autour des communales est retombée. Tout le monde a retrouvé la mesure qui sied à cet événement important. Et ce sont sur les questions essentielles de la gestion de la ville d’Antananarivo que va se porter l’attention de tous les observateurs. Le développement de la ville, la réhabilitation de ses infrastructures et le bien-être social de ses habitants, devraient être au centre de tout les discours des candidats et ce, sans faire de démagogie.

Campagne électorale : bannissement de la langue de bois

Cette élection communale va certainement marquer un tournant dans la vie politique malgache. Il ne devrait plus y avoir de guerre de chapelle. La rivalité IRD et TIM est toujours présente, mais ce seront des projets réalistes qui pourront convaincre les électeurs. En ce qui concerne la ville d’Antananarivo, des années de querelle politicienne ont été la source de cette lente descente aux enfers. Aujourd’hui, l’occasion est donnée de repartir d’un bon pied et les candidats en présence sont conscients des problèmes qui se posent. Pour le moment, on ne connait pas l’ampleur des moyens qu’utilisera leur Etat-major respectif, mais la campagne électorale sera probablement d’une bonne tenue. Les habitants de la Capitale ne sont pas dupes et ils savent analyser les discours prononcés. Cette fois-ci, c’est une nouvelle génération de politiciens qui va se présenter aux suffrages des électeurs. Les slogans utilisés seront différents des formules stéréotypées servies auparavant. Dans les jours à venir, il sera très intéressant de voir l’évolution de la stratégie utilisée par les protagonistes sur le terrain. L’ouverture officielle de la campagne électorale aura lieu le 06 novembre. Il leur reste trois semaines pour leur permettre d’ajuster leur comportement. La sincérité sera primordiale car la langue de bois n’est plus de mise.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Exposition : Donn présente son magnifique « 7M »

Les tableaux fluorescents de Donn à découvrir absolument.

« 7M », l’intitulé de l’exposition de Donn en dit long sur son art. Sept de ses œuvres trônent à la galerie de la Fondation H depuis vendredi.

« 7 » pour parfait, « 7 » pour complet, il s’est inspiré de ce chiffre on ne peut plus significatif pour nous les malgaches pour son exposition actuelle. Et « M » pour aimer tout simplement. Un bel esprit qui introduit dans son monde en couleurs. Sur les sept œuvres sont mises à l’honneur, les sept couleurs de l’arc en ciel. Versant dans l’acrylique, c’est surtout l’exploitation du fluorescent et du phosphorescent qui sublime cette explosion. A voir avec la lumière, sans lumière ou avec de la lumière noire, ses tableaux ramènent dans un monde à part. Nominé à la seconde édition au Prix Paritana, Donn, cet artiste pluridisciplinaire, consacre un mois pour rencontrer les connaisseurs et faire découvrir son art au public jusqu’au 13 Octobre 2019.

Véritable touche à tout, Donn transforme tout ce qui lui passe sous la main en des œuvres d’art hors du commun. Fasciné depuis sa plus tendre enfance par le dessin, le graphisme et le design, Donn a suivi une formation en dessin pendant trois ans au Cercle Germano Malagasy/ Goethe-Zentrum. Il a ensuite décidé de combiner plusieurs disciplines artistiques comme la photographie, la peinture, la sculpture, et également par moment, l’installation artistique, à ses pratiques.

Défi. À partir de 2015, la sculpture a pris une place de plus en plus importante dans ses réalisations. Donn se met alors en quête permanente du volume, du mouvement, et part à la recherche de nouveaux matériaux, tels que le fer et le ciment. Ses collaborations avec Ledelle Moe – artiste sud-africaine- lui ont permis de découvrir de nouvelles matières et supports. Sa peinture a également pris de nouvelles formes avec l’intégration de matières fluorescents et phosphorescents, ainsi que des lumières noires. « Mon parti pris artistique se base dès lors sur la sublimation de la lumière dans tous les domaines », relate-t-il. Son parcours professionnel et artistiques lui a alors permis de relever des défis comme ceux de réaliser des travaux artistiques et publicitaires, animer des ateliers pour enfants et organiser des expositions individuelles et collectives.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Ny « Ecran plat » sy ny « moto » izao no bizina mandeha amin...

Tokony ho tamin’ny 01 ora maraina, ny alakamisy nifoha ny zoma, tao Andranomadio, dia trano telo be izao no nisy namaky ao anatin’ny fotoana fohy. Raha ny fanazavan’ireo fianakaviana tratran’ny vaky trano, dia ny savily mihitsy no tapatapahan’ireo jiolahy. Vao tafiditra ny trano izy ireo dia ny vola avy hatrany no takiany. Izay no nahavery ny vola 02 tapitrisa ariary tamin’ny nitrangan’ity vakitrano ity. Aorian’izay izy ireo vao maka ny “Ecran plat” ary ny moto no farany raha misy ao an-trano. Izany rehetra izany dia miaraka amin’ny daroka, ka tamin’ity tranga ity dia olona roa no naratra mafy. Tamin’ity trangana vakitrano telo ity dia moto telo no nangalarin’ireo jiolahy, ary “Ecran plat “ roa koa no very nandritra izany. Raha vao nahazo ny antso avy amin’ireto fianakaviana tratran’ny vakitrano ireto ny Fip dia nidina ifotony ka raikitra avy hatrany ny fikarohana ny manodidina rehetra. Raha nataon’ny polisy ny savahao eran’ny tanana tao Andranomadio dia tao amin’ny tokotaniben’ny trano fandraisam-bahiny “Relax” efa simba tao Andranomadio no nanafenan’ireo jiolahy ny entana halatra fanaon’izy ireo. Tratra niaraka tamin’ireo entana halatra ireo tao amin’ity toerana ity koa ireo jiolahy telo, raha mbola misy tsy tratra tamin’izany. Mbola niaraka tamin’ny antsibe fampiasan’ireto jiolahy telo tratra ireto. Voatery nosamborin’ny polisy koa ny mpiambina ity “Relax” ity satria heverin’ny polisy fa misy ifandraisana amin’ireo jiolahy tratra, ary heverina fa ao amin’ity toerana ity izany no fanafenan’ireo jiolahy ny halatra ataony avy ao Andranomadio. Tafaverina tamin’ireo tompony ny “Ecran plat” roa very sy ireo moto telo. Ankoatra izay ihany koa, telo andro lasa izay no nifanehatra tamina jiolahy avy namaky trano ny Fip, ka vao nahita azy ireo ireto jiolahy dia nitsoaka ka navely teo ny entana avy nangalariny, izay mbola ahitana “Ecran plat” sy moto ihany koa. Tsy fantatra ny tompon’ny entana nefa afaka mitondra taratasy fanamarinana  samy hafa eo anivon’ny polisin’ny Fip izay mety ho tompony.

Malala Didier 

Midi Madagasikara0 partages

Behoririka : Mpanendaka 3 lahy tsy ampy taona voasambotra

Mpanendaka 3 lahy, izay vao 16 ny iray ary 17 taona ny roa, no voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny kaomisaria boriborintany fahatelo etsy Antaninandro, teo am-panaovana ny asa ratsiny teny Behoririka, ny zoma, 13 septambra 2019 lasa teo. Polisy nanao fanamiana sivily ; izay nanao fisafoana tamin’iny toerana iny no nahatsikaritra azy telo lahy. Ny iray eo aloha nibahana ilay olona hoveleziny. Ny roa kosa manokatra ilay sakaosy sy maka izay zavatra misy ao. Teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy ry zalahy no tra-tehaka ka noraisim-potsiny. Nentina avy hatrany teny amin’ny kaomisaria ireto jiolahy ireto nohadihadiana . Nandritra izany no nahafantarana, fa tsy vao izao izy ireto no manao izao asa ratsy izao, ary amin’ilay fotoana maha be olona iny mihitsy no fanaovany ny asa ratsiny. Miaraka foana izy telo lahy ireto.  Fantatra ihany koa, fa eny amin’iny tsena akaikin’ny Building RAMARSON iny no tena toerana fiasan’izy ireo. Efa natolotra ny fampanoavana ny sabotsy teo ihany izy ireo ary nampidirina am-ponja vonjimaika.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Faliarivo-Ambanidia : Le bureau du fokontany expulsé de son local suite au litige foncier

Le matin du vendredi 14 septembre, les responsables du Fokontany de Faliarivo-Ambanidia dans le IIe arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo, étaient paniqués à la vue d’un groupe de personnes venu ouvrir de force leur bureau. Conduit par un huissier, quelques policiers et six gros bras, ces individus ont fait sauter les portes avant de faire sortir tous ceux qu’ils ont vus à l’intérieur. Puis, le bâtiment a été mis sous scellé. Cela signifie que ses locataires sont désormais expulsés, et cela a fait suite à une décision judiciaire. Une décision que le Chef de ce fokontany, Rajaoarimanitra Vololoniaina Olive, affirme n’avoir jamais été informée au préalable. Pourtant, elle s’attendait déjà à ce fait car le local de ce bureau est en litige depuis des années. Selon ses explications, le fokontany a acheté ce terrain en 1979 pour construire son bureau dont la réalisation a été faite par les habitants en 1983. Pendant ces temps, tout s’est passé sans imbroglio. Quelques années plus tard, des descendants de cette propriétaire ont fait une opposition à cette vente qu’ils qualifient d’illégale tout en portant l’affaire devant la Justice. Depuis, la bataille judiciaire est engagée entre le fokontany et les plaignants. Malheureusement, le fokontany a été toujours perdant et cela à trois reprises, déplore le Chef fokontany. Raison pour laquelle, en novembre 2017, les responsables ont dû quitter les lieux pour aller s’installer provisoirement dans le local du bureau du fokontany Volosarika-Ambanidia, toujours dans le même arrondissement quand un huissier s’est rendu sur place pour fermer le bâtiment. Ne pas vouloir se laisser faire, les responsables du fokontany affirment avoir poursuivi la procédure judiciaire pour récupérer leur bureau. En espérant que cette affaire suit encore son cours auprès du tribunal, ils affirment avoir été surpris de cette expulsion soudaine. « Il est dit que le tribunal a déjà tranché sur notre requête mais nous n’avons pas été notifiés de son verdict, nous n’avons même pas été convoqués pour assister au procès », précise le chef fokontany. Face à cette situation, Rajaoarimanitra Vololoniaina Olive et ses collègues invitent les autorités compétentes à prendre en considération cette affaire qui affecte la vie quotidienne de la population de la circonscription toute entière. Ayant assisté à cette expulsion du vendredi, le Chef de district du IIe arrondissement de la CUA, ainsi qu’un représentant du délégué au Maire du même arrondissement affirment être en train de chercher des solutions.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Les journalistes indésirables au Palais des Sports

Les mauvaises habitudes de la Fédération malgache de basket-ball sur le traitement des journalistes se poursuivent et se ressemblent. Hier encore, lors de la finale des Championnats de Madagascar N1A au Palais des Sports de Mahamasina, notamment lors de la rencontre opposant la GNBC et le COSPN, les journalistes qui ont fait la couverture de l’évènement, ont été, une fois de plus, humiliés par l’hôtesse pas comme les autres en charge de la mise en place des invités. « Aux journalistes, quittez cette place », a-t-elle dit d’un ton sévère sans la moindre politesse. Questionnée sur la place réservée aux journalistes, elle a répondu d’un air hautain « Je ne sais pas. Vous devez libérer la chaise car c’est l’ordre d’en haut ». Qui est cette « personne d’en haut » qui a donné l’ordre de chasser les journalistes de leur place ? Pourquoi la personne n’ose pas nous approcher et nous le demander gentiment ? Il est à signaler que ce n’est pas la première fois que les journalistes ont été victimes de cet acte de la part de quelques responsables de la FMBB, mais cette fois-ci, trop c’est trop. Et pire encore, aucune place n’a été réservée aux membres de la presse censée informer et partager les informations le public. A plusieurs reprises, les journalistes sont obligés de s’asseoir sur le parquet du Palais des Sports de Mahamasina car ils n’ont pas leur place dans la salle. Beaucoup se posent la question, la FMBB n’a-t-elle plus besoin des journalistes car l’objectif est déjà atteint de remplir le Palais des Sports de Mahamasina ? Comment peut-on un développement le sport si il n’y a pas une étroite collaboration entre les mouvements sportifs et la presse ? La FMBB est averti car le torchon brûle entre les deux camps.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mangarivotra Toamasina : Rangahy maty nihantona tao ambany tetezana

Rangahy tokony ho 50 taona eo ity  hita faty nihantona tao ambany tetezan’i Mangarivotra vao maraina ity. Samy taitra ireo nahita azy,fa hafahafa ity fahafatesany ity, satria nihantona izy. Ny tongony mikasika amin’ny fako manodidina. Hatreto aloha araka ny fanadihadian’ny mpitsabo misahana ny fahadiovana eo anivon’ny kaominina, dia maty noho fahasemporana tamin’ny fanantonana ny tendany ilay rangahy. Raha voaporofo izany izao fa namono tena izy, dia ity rangahy be  ny olona faharoa namono tena tao ambanin’ity tetezana ity. Toa zary eo amin’io toerana io izany no lasa famaranan’ireo olona sahirana amin’ny fiainana ny androny rehefa tena tsy zakan’izy ireo intsony vesatry ny fiainanany. Efa nalain’ny mpamonjy voina sy hain-trano tao ambany tetezana ny fatin’ilay rangahy be, ary nentina namonjy ny tranom-patin’ny hopitaly be, miandry ny havany na izay olom-pantany eny anivon’ny fiaraha-monina. Misokatra ny fanadihadiana eo anivon’ny fisahanana ny heloka be vava, satria misy resaka faty olona nihantona ny raharaha na namono tena aza.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Deci-delà

Antsahamanitra Célébration et adoration au beau fixe

Malgré un théâtre de verdure à moitié plein, les amateurs de musique évangélique ont quand même passé un bon moment. Hier, le groupe Tdl et Joseph d’Af ont rempli leur mission. Sur des airs bien connus comme « Tsy hanan-java mahory », « Mahereza foana » ou encore « Tsy mahantra intsony », Fanja et ses complices de scène, tous vêtus de blanc ont fait danser les fans. Pour sa part, Joseph d’Af continue de faire tourbillonner les jeunes grâce à des titres tels que « Love » et « Avo indrindra». En somme, l’après-midi d’hier a été un moment de bonheur pour un public à l’affut des dernières tendances de la musique évangélique.

CcescaLes humoristes offrent un « Mitsongoloka » bien salé

Qui dit humour dit toujours bonnes blagues. Et c’est encore meilleur quand les blagues sont salées. Dans leur « Mitsongoloka »,Barhone et Etsetra Etsetra n’y sont pas allés de main morte. Parlant de la vie de tous les jours, ils ont mis les mots sur les maux. Par ailleurs, c’est uniquement sur une scène le temps d’un stand up que l’on peut écouter et entendre des mots crus tels qu’une histoire de « rectum » sans pour autant être choqué. un bon humour, bien salé, en tout cas assez pour en redemander.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe: Enina mirahalahy ireo mpifaninana ho kandida ben’ny tanana

Saika niandry ora farany avokoa ny ankamaroan’ireo kandida hilatsaka hofidiana ben’ny tanana eto Antsirabe voalohany vao nandrotsaka ny taratasy filatsahan-kofidiany. Enina mirahalahy hatreto no voamarina fa  efa nahavita izany  ka ny telo amin’izy ireo dia tsy zoviana amin’ny mponin’Antsirabe intsony. Kandida roa no atolotry ny antoko politika, antoko isan’ny matanjaka indrindra amin’izao dia ny TIM sy IRD. Ireo no heverin’ny maro eto Antsirabe fa tena hifaninana amin’ity fifidianana izay hitantana ny tananan’Antsirabe ambonivohitra ity . Natolotry ny antoko TIM i Guy Rivo Randrianarisoa, nambarany fa  olona mijoro, mitana ny teny nomeny ary miasa ho an’ny vahoaka no andrasan’ny mponina eto Antsirabe. Mahatsapa ny tenany miaraka amin’ny antoko TIM fa mahavaha izany fitakiana izany ka izany no nanosika azy hirotsaka eto Antsirabe. Zanak’Antsirabe rahateo izy raha ny nambarany.  Vaindohan-draharaha ho azy ny hamerina ny  tanana madio milamina sy manana ny maha izy azy ary ny fitantanana madio sy mangarahara.

Rasamimanana Honoré, na dokotera Nono, fantatry ny maro amin’ny asa iandraketany Unoh kosa no kandida natolotry ny IRD, na isika rehetra miaraka amin’ny Andry Rajoelina. Efa ela aho no niomana, hoy izy, ary nametrahan’ny filoha fitokisana hirotsaka ben’ny  tanana rahateo. Ilana fanarenana ny tanana, hoy izy, eo amin’ny lafiny maro, na ara-pahazavana  na fandriam-pahelamana , ary fahadiovana sy filaminana, fa izany no antoky ny fampandrosoana.  Heveriny ho tombony ho azy kosa ny nahalehibe azy teto Antsirabe hatramin’ny fahazazany ka hatramin’izao, ny zava-bitany hita maso hatrizay.

Kandida  tsy miankina ary nirotsaka amin’ny anarany kosa Atoa Mandrindra Andrianjanaka, efa filohan’ny faritra izy ary nitantana ny tranoben’ny varotra sy ny Indostria teto Vakinankaratra an-taonany maro. Antony nanosika azy hilatsaka kosa ny fahitany ny zava-mampalahelo  iainan’ny mponina eto  Antsirabe amin’izao.  Tsy haka ny sezan’ny  ben’ny tanana no maha maika ahy, hoy izy, fa  ahoana no hanavotana ny olona miaina anaty fahantrana amin’izao fotoana izao sy hanarenana ny fahapotehanan’ny tanana. Fa nitovy hevitra avokoa ireo kandida eto Antsirabe amin’ny filazana  fa mila fanarenena ny tanana. Midika izany fa potika tanteraka ny tanan’Antsirabe, hiaraha-mahita rahateo ny faharatsian’ny fotodrafitrasa eto raha tsy hilaza afa tsy ny lalana izay potika eo amin’ny  90%, ary indrindra ny fitantanana madio sy mangarahara ny kaominina.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Communales, des idées en veux-tu, en voilà

Si l’on demandait à deux partisans, l’un de l’IRD et l’autre du Tim, ce qu’ils pensent de leur candidat respectif à la mairie d’Antananarivo, que diraient-ils ?

Le premier dirait d’emblée qu’on ne pouvait trouver meilleur choix pour briguer un poste aussi important. Un homme cultivé fin connaisseur du monde des affaires capable de discuter et de rassembler les investisseurs potentiels pour faire bouger les limites structurelles (historiques , démographiques, économiques et sociales…) de la capitale de Madagascar. Porté par un courant politique en état de grâce, il ne peut que rallier avec son passage dans la diplomatie les hésitants. Avec son sens du discernement de l’ancrage traditionnel de la population d’Antananarivo et des besoins de modernité d’une jeunesse en quête de changement, il est vraiment l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Certains diront que « né avec une cuillère d’agent dans la bouche », il est à des kilomètres des préoccupations et des aspirations des couches populaires défavorisées qui constituent pourtant la majorité de l’électorat du courant présidentiel lors des dernières élections . Cette même frange semble la plus inquiète des attendus sur le plan de l’occupation du sol avec les bouleversements récurrents du projet « Tanamasoandro ». Tranche élective, d’ailleurs, plus sensible à la propension au changement d’avis car agit en fonction du court-terme,il lui faudra manœuvrer habilement pour la rameuter de nouveau, et ce n’est pas acquis d’avance.

Le second, partisan du TIM ou simplement de Ravalomanana, semble plutôt perplexe à l’annonce de la candidature de leur poulain. Car voilà un illustre inconnu du grand public, n’ayant pas fait partie de l’équipe « historique » proche de l’ancien président, qu’il va falloir soutenir. Les fidèles passionnés comme lui du mouvement ont paru d’abord abattus, abasourdis du retrait de la course de Ravalo, chef qui incarne, pour eux, un sens aigu du nationalisme, l’homme au discours franc et qui prône dans tous les domaines « l’excellence malgache ». Et pourtant les communales pour eux présentent deux enjeux, la gestion de la capitale et à la fois l’existence d’une logique d’alternance en réalisant la matérialité d’un contre- pouvoir. Ainsi au-delà des élections, il s’agit pour eux, de la survie de leur mouvement qui est en question.

Mais pour lui, il s’agit de « faire contre mauvaise fortune bon cœur», c’est-à-dire en d’autres termes, s’adapter à de nouvelles situations. Un jeune de 36 ans technocrate à souhait va gommer cette apparence d’immobilisme et de caractère dynastique du pouvoir que l’on tente d’inculquer dans l’opinion, bref l’idée de relève de la classe politique qui va se réaliser tout en maintenant les valeurs prônées par le fondateur du parti est avancé comme argument. Ainsi « Une opposition, pour beaucoup et de tous bords sera un frein à une hégémonie (suprématie politique, économie et sociale) fatalement précaire et contraire à la stabilité, comme l’a montré l’histoire contemporaine du pays. » sera l’idée maîtresse de la campagne.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Hausse des prix des PPN : La taxe ad valorem mise en avant par les importateurs

Que de spéculations, diront certains. Les importateurs ont pointé du doigt la surtaxe ad valorem de +30% sur les pâtes alimentaires et +39% sur le détergent en poudre, comme facteur expliquant la tendance à la hausse des prix des produits de première nécessité. En effet, cette hausse ne devrait pas encore se sentir, vu qu’on n’est pas encore dans la période de soudure. Avec une telle tendance, il faut croire que les impacts de l’inflation sur le pouvoir d’achat des consommateurs seront considérables, une fois que cette période de soudure arrive. Selon les propos de l’ANMCC (Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales), les hausses actuelles de prix n’ont rien à voir avec les taxes ad valorem, qui n’ont pas encore été appliquées. Des propos contestés par les importateurs. Selon ces derniers, la taxe valorem sur les pâtes et sur le détergent en poudre est appliquée depuis le 1eraoût 2019. D’après eux, cette mesure d’application est provisoire et est appliquée par la douane durant les procédures de dédouanement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Sommets N1A : SBBC et GNBC sacrés

C’est au bout du suspens que les Majungaises du Soma Beach Basketball Club ont remporté le titre de championne de Madagascar hier au Palais des Sports de Mahamasina face au MB2ALL. C’est par 53 à 52 que la troupe à Joce a reconquis le titre perdu l’année dernière. Pourtant, MB2All a souvent mené au score car ce n’est qu’à 1mn 36 sec de la fin de la rencontre que SBBC a pris les commandes de la rencontre. Chez les hommes, la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC) s’est offert du titre en s’imposant par 67 à 65 contre les policiers du COSPN au terme d’un match intense et équilibré.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tournoi de basket – Fête nationale chinoise : Le trophée à l’équipe de Shunda Logistics

La communauté chinoise à Madagascar en fête. C’était le cas, hier sur le terrain du Paon d’Or Ivato, lors de la phase finale du tournoi de basket organisé par le groupement des associations chinoises à Madagascar et sponsorisé par la société Mateza Tôle et la société Traveroad Automobile. Le tournoi, notons-le, est organisé dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de la République de Chine. Lors de la finale d’hier, c’est l’équipe de Shunda Logistics qui est sortie vainqueur de la Ligue des Chinois d’Outre-mer sur un score de 65-38. La Ligue des Chinois d’Outre-Mer est donc classée deuxième tandis que les équipes de l’ACECMA (Association Générale des Commerçants et Entrepreneurs Chinois à Madagascar) et la Congrégation Chinoise de Behoririka tiennent respectivement le troisième et quatrième rang. La remise du trophée a eu lieu dans la soirée d’hier au Palais des Sports.

R.Edmond.

Shunda Logistics vs Ligue des Chinois d’Outre-mer.Des dirigeants d’associations chinoises à Madagascar.Des jeunes danseuses malgaches à l’animation.
Midi Madagasikara0 partages

« Hira gasy makotrokotroka » : Un véritable choc de titans

Ramilison Besigara retient en haleine la grande foule.

Même pas encore en demi-finale et c’est le choc des titans ! Rafarahasimanga d’un côté, Ramilison Besigara de l’autre, le « Hira gasy makotrokotroka » est à son épicentre.

Désormais, les choses sérieuses commencent. Hier sous un ciel bleu d’Ambohijatovo, à l’ombre des jacarandas, avec une foule immense, Rafarahasimanga a ouvert le bal. Hommes et femmes ont investi le kianja pour une heure et demie de spectacle non-stop. Entre les chapeaux de paille et les « malabary » parés de « lambahoany », les hommes entrent en scène pour ouvrir la voie. Après quelques coups de baguette, c’est au tour des femmes de faire leur entrée. Habillées d’un vert pomme, elles semblent se parer de la couleur de la jeunesse. « Na inona na inona ataonao, ny mpitsikera tsy maintsy misy». Tel a été le titre de leur « renihira ». Moins de politique, plus de « phénomène dahalo », la guerre fratricide… un bon mélange qui a mérité les acclamations et l’attention du large public. La troupe a également sorti un tout nouveau « Vakodrazana » avec de nouvelles danseuses dans ses rangs.

En seconde partie entre alors Ramilison Besigara. Jouant dans les normes, la troupe a respecté les 1h 30 de show. Les premières notes de leur renihira « Ataovy mitovy ny tandem dia tsy misy ny blem» résonne alors. Cette fois encore, fidèle à sa notoriété, la compagnie s’est montrée agressive dans les paroles comme le veulent les joutes oratoires. Du côté Vako-drazana, les jeunes danseurs ont démontré plus d’agilité et d’originalité.

A rappeler que cette neuvième édition met en compétition 16 troupes issues de multiples horizons. Initiative de l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga et de Faly Haygasy, l’évènement vise à redorer le blason du hira gasy en premier lieu, mais aussi à promouvoir le patrimoine culturel et les sites touristiques de la capitale. D’ici trois semaines, les deux meilleures troupes de cette année s’affronteront pour la grande finale sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely.

Zo Toniaina