Les actualités Malgaches du Dimanche 16 Septembre 2018

Modifier la date
Madagate4 partages

Antananarivo. Ntsay Christian à l’HJRA: plus d’intox que de mort d’enfants

HJRA, samedi 15 septembre 2018. de part et d'autre du Premier ministre Ntsay Christian, les deux enfants heurtés par un de ses véhicules d'escorte la veille

Si l’on se réfère aux titres morticoles de journaux malgaches en mal de je-ne-sais-quoi, sinon de détruire par un malin (du Mal) plaisir, le Premier ministre Ntsay Christian est un assassin consommé.

Ben quoi : le vendredi 14 septembre 2018, du côté d’Ivandry, une voiture d’escorte du Premier ministre, a tué deux enfants ! C’est la raison invoquée pour laquelle elle a été incendiée par on-ne-sait-plus qui exactement. Un communiqué de la Primature n’a pas atténué toutes sortes de supputation pour noircir à qui mieux-mieux la personnalité même du Premier ministre Ntsay Christian devenu donc assassin grâce à des « observateurs » très conscients de leur acte d’intox anti-Ntsay Christian.

Mais le samedi 15 septembre 2018, ce même Premier ministre s’est rendu à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Anosy, et les photos du présent article se passent de tout commentaire. Qu’est-ce qu’ils vont encore inventer la semaine qui vient pour « se rattraper » ? Quel est donc le vrai crime de Ntsay Christian si ce n’est d’avoir réussi en 100 jours ce que l’ex-président Hery Rajaonarimampianina n’a même pas entamé en 1690 jours de pouvoir, en matière d’État de droit ?

A ma souvenance, ce n’est pas la première fois que les escortes de chefs d’institution ont occasionné des accidents de la route, certains mortels comme ceux des escortes du Premier ministre Mahafaly Olivier. Certes, tout le monde en a parlé -et il est un devoir d'en parler- mais il semble bien qu’aucun média ne s’est aussi appesanti pour rejeter la faute et la responsabilité au Premier ministre, comme pour l’accident du vendredi 14 septembre 2018. Aussi est-il malheureux pour le développement intellectuel des Malgaches même, que des rédacteurs s’enfoncent dans le mensonge, sachant sûrement que Ntsay Christian est un grand ami des journalistes, raison pour laquelle il a créé le Réseau des Journalistes Spécialisés en Emploi et Travail (RJSET) lorsqu’il était le représentant du Bureau des pays de l’océan Indien pour l’Organisation international du Travail (OIT).

Ainsi, à Madagascar, de nos jours, il apparaît que le recoupement n’est plus tellement une obligation pour certains scribes. Dans l’Egypte antique, il s’agissait de la personne qui occupait les fonctions de rédacteur ou de copiste des textes liturgiques, funéraires ou juridiques, de juriste, de secrétaire royal, parfois d'écrivain public. Dans la Grande île de l’océan Indien de notre époque actuelle, les scribouillards (mot péjoratif tiré de scribe) sont ceux qui, via journaux interposés, croient dur comme fer que le mensonge, du moins la vérité contrefaite, constitue un scoop. En tout cas, une chose est certaine : le seul nom de Ntsay Christian fait vendre.

Jeannot Ramambazafy

Madaplus.info0 partages

Sécurité routière: deux accidents sur la RN7 dont un carambolage

Encore et encore des accidents sur la Route Nationale 7. Ce qui se passent aujourd’hui ne seront pas les derniers. On se demande pourquoi aucune précaution n’est prise pour prévenir les accidents de la route. Presque chaque jour, il a y au moins un accident mortel sur une des routes nationales.
Ce matin, entre Fianaratsoa et Alakamisy Ambohimaha trois voitures se sont entrées en collision. Tous les véhicules ont été gravement abimés. Heureusement, il n’y avait pas de perte en vie humaine à déplorer. Contrairement à la collision de deux voitures du coté d’Antanifotsy qui a engendré la mort d’un passager. Selon les informations reçues sur place, un des conducteurs aurait eu sommeil, situation qui a engendré l’accident. Au moment où nous bouclons on signale un accident à Ankadilalana du coté de Mahamasina, pas de décès mais deux personnes ont perdues connaissances et une blessée grave.
Madaplus.info0 partages

Pourquoi on entend plus les anciennes promesses des candidats qui n’ont pas été réalisées?

Les grandes promesses de certains candidats pour la magistrature suprême n’ont jamais été réalisées. Pourtant en suivant de prêt leurs communications, on dirait qu’ils ne tiennent plus compte de leurs anciennes promesses. Pourquoi ?
Ravalomanana avait promis que chaque foyer aura au moins une voiture 4L. A son tour, Andry TGV lui, a promis la baisse du litre de l’huile alimentaire à 2500 Ar, le kilo du riz à raison de 500 Ar. Enfin, le dernier au pouvoir, Rajaonarimampianina, avait promis qu’il allait résoudre le problème de délestage en seulement 3 mois après sa prise de fonction. Mais tout le monde en est témoin. 4 ans et demi après son élection, rien n’est fait. Alors, on se demande, pourquoi les trois candidats n’en parlent plus dans leurs communications ? Alors que c’est toujours faisable.
Madaplus.info0 partages

Candidats aux élections présidentielles: des promesses dont on en parle plus...

Les grandes promesses de certains candidats pour la magistrature suprême n’ont jamais été réalisées. Pourtant en suivant de prêt leurs communications, on dirait qu’ils ne tiennent plus compte de leurs anciennes promesses. Pourquoi ?
Ravalomanana avait promis que chaque foyer aura au moins une voiture 4L. A son tour, Andry TGV lui, a promis la baisse du litre de l’huile alimentaire à 2500 Ar, le kilo du riz à raison de 500 Ar. Enfin, le dernier au pouvoir, Rajaonarimampianina, avait promis qu’il allait résoudre le problème de délestage en seulement 3 mois après sa prise de fonction. Mais tout le monde en est témoin. 4 ans et demi après son élection, rien n’est fait. Alors, on se demande, pourquoi les trois candidats n’en parlent plus dans leurs communications ? Alors que c’est d'actualité.
Madagate0 partages

Andry Rajoelina. Sortie d’un ouvrage autobiographique aux éditions Michel Lafon

A la veille du début de la campagne électorale entrant dans le cadre de l’élection présidentielle malgache qui aura lieu le 7 novembre 2018, Andry Rajoelina, ancien maire de la ville d’Antananarivo, de 2007 à 2009, et ancien président de la période de transition 2009-2014, devient l’auteur d’un ouvrage autobiographique. Inédit, c’est le cas de le dire.

Andry Rajoelina résume donc lui-même son œuvre à la dernière page de couverture : « Quand rétablir la vérité devient un acte patriotique, un devoir de mémoire ». Voilà qui attire déjà la curiosité de tous qu’ils le veuillent ou non.

Pour cette sortie sans précédent, l’auteur sera présent pour une séance de dédicace. Où ? A la librairie « Les Guetteurs de Vent », 108, avenue Parmentier, dans le XIème arrondissement de Paris.

Comment s’y rendre ? Métro station Parmentier, ligne 3

Quand ? Mardi 18 septembre 2018 à 19h, heure de Paris

Jeannot Ramambazafy