Les actualités Malgaches du Vendredi 16 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara87 partages

Portrait : De la finance aux solfèges avec Sarah Razafintsalama

Sarah Razafintsalama, pianiste reconnue et maintenant musicologue

Discrète, talentueuse et maintenant diplômée de la Sorbonne en musicologie, Sarah Razafintsalama figure dans la liste des virtuoses du piano à Madagascar. Quand la passion de la musique l’emporte sur la rigueur et l’efficacité du monde de la finance.

Sarah Razafintsalama est la preuve de l’appel insoutenable de la musique. Cet appel de l’art auquel nul ne peut résister. Elle vient d’obtenir sa « licence à l’université de Sorbonne, concernant la culture musicale en générale », selon ses propos. Promue conseiller au sein du gouvernement du temps de des anciens premiers ministres feu Pascal Rakotomavo et Tantely Andrianarivo, elle a un jour délaissé sur un coup de tête, une carrière prometteuse dans l’administration pour se consacrer à la musique. Son parcours était d’abord la banque et la finance. « La banque, c’était comme une obligation. Parce qu’il fallait gagner sa vie. La musique c’est une passion », rappelle-t-elle.

En 2007, elle a créé une école de musique Aria Academy à Ankadimbahoaka. Un petit pas, puisque « je n’avais même pas d’étudiant au début. Bien sûr, il y avait une crainte. Comme le budget  aussi manquait, même si j’ai pu économiser pour acheter les matériels comme le piano. Il y a eu le « bouche à oreille », nous allons aux portes des écoles pour distribuer des flyers. Nous avons démarré avec quatre étudiants après », se souvient cette pianiste émérite. Son parcours inspirerai sûrement ceux ou celles qui veulent déplacer les montagnes avec leur passion et beaucoup d’entêtement.

La démonstration des apprentis d’Aria Academy

Musique de passionnée. Plus de place au doute, dans un pays où à cette époque, un musicien se trouve juste un peu au-dessus du chômeur. « La musique, c’est parce que c’est ma passion. C’était aussi pour préparer ma sortie de la banque », s’amuse-t-elle aujourd’hui. Actuellement, son école est devenue une référence en termes d’innovation et de qualité pédagogique dans la capitale . Durant son parcours d’apprentissage musical, Sarah Razafintsalama a toujours étonné ses maîtres. « Pendant son enfance, Désiré Lalao lui a dit un jour que le savoir de son apprentie dépassait le sien. Alors, il lui a dit de chercher un professeur de musique plus performant, puisque ton savoir dépasse le mien », raconte l’un de ses proches.

D’école de musique en école de musique, les professeurs tirent leur chapeau à la jeune Sarah Razafintsalama. Elle reçoit un diplôme d’enseignant. Elle enseigne à l’Alliance Française d’Andavamamba, au Conservatoire Nationale de l’Enseignement de la Musique (CNEM). Pourtant, son désir d’aller toujours plus loin la poussait à se dépasser. Elle décide de se tourner vers une formation universitaire. « A la Sorbonne, ils demandent beaucoup de choses pour compléter le dossier. Il fallait envoyer une lettre de motivation. J’ai été sélectionnée sur dossier. J’ai suivi le parcours : License Master- Doctorat. Et le cours n’était pas présentiel. Je n’allais en France que pour les examens », met-elle en avant. Et d’ajouter. « Nous apprenons tout ce qui est musique dans le monde entier. Par exemple, nous apprenons l’acoustique en salle. Mon prochain étape sera une étude consacrée à la musique malgache ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara10 partages

Délestage, coupures d’eaux : Le DG de la JIRAMA limogé

L’abrogation du décret de nomination d’Olivier Aimé Jaomiary a suscité le maximum de réactions sur les réseaux sociaux.

Apporter un nouveau souffle à la Société nationale d’électricité et d’eau de Madagascar. Tel est le mot d’ordre du régime. Pourtant, sept mois, ou enfin presque, après la montée au pouvoir du président Andry Rajoelina, cet objectif n’a pas encore été atteint. Le délestage continue au niveau de certaines zones. Et ce, malgré les efforts fournis par le Ministère de tutelle qui fait tout pour mettre fin à ce fléau. Hier, le ministre Vonjy Andriamanga a déclaré qu’il n’y aura plus de délestage jusqu’à la fin d’année. Par ailleurs, mises à part les coupures d’électricité, les coupures d’eau commencent aussi à gagner du terrain et deviennent de plus en plus fréquentes au niveau de plusieurs quartiers d’Antananarivo. Une situation qui entraine la grogne des usagers de la JIRAMA depuis quelques temps. La question est donc de savoir si ceci est à l’origine du limogeage du Directeur général de la Société JIRAMA décidé durant le Conseil des ministres de mercredi dernier. Plusieurs nominations aux hauts emplois de l’Etat ont été décidées durant ce conseil mais c’est l’abrogation du décret de nomination d’Olivier Aimé Jaomiary, DG de la Société nationale d’électricité et d’eau de Madagascar qui a suscité le maximum de réactions et de commentaires sur les réseaux sociaux. Apparemment, la décision de l’Exécutif satisfait les usagers de la JIRAMA et provoque un sentiment général et généralisé d’espoir. L’approvisionnement en eau et en électricité constituant un dossier sensible en ce moment, pourtant, le Conseil des ministres n’a pas encore nommé un nouveau DG de la JIRAMA.

Controversé. Nommé à la tête de la Société nationale d’eau et d’électricité de Madagascar le 26 avril 2017, Olivier Aimé Jaomiary a donc occupé ce poste pendant 2 ans et 4 mois, avec un bilan plutôt controversé. Nul n’ignore que le délestage était un problème récurrent qui a fragilisé à l’époque le régime Rajaonarimampianina. Ces derniers temps, des problèmes liés à l’approvisionnement en eau dans plusieurs quartiers d’Antananarivo suscitent le mécontentement des tananariviens. Certainement conscient du risque que pourrait engendrer la situation sur le plan politique, notamment en cette période où les communales approchent, le président Andry Rajoelina a décidé de remercier le premier responsable de la JIRAMA. Faut-il rappeler que dans son « Velirano numéro 2 », le Chef de l’Etat s’engage à offrir l’énergie et l’eau potable pour tous les Malgaches. Pour le moment, bien malgré les efforts fournis par le Ministère de tutelle, des grognes se font encore entendre. La question est de savoir si le futur Directeur général de la JIRAMA réussira à enclencher la vitesse du TGV pour régler les problèmes d’approvisionnement en eau et en électricité afin que l’on puisse réaliser sereinement les projets structurants inscrits dans l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar.

Davis R

Midi Madagasikara10 partages

Lutte contre la cybercriminalité : Une cellule installée au Ministère de la Communication

Le Ministère de la Communication et de la Culture décide de s’attaquer à la mauvaise utilisation des réseaux sociaux par certains internautes. En effet, face à la recrudescence de l’escroquerie, la diffusion de fausses informations via des comptes fake, les attaques personnelles et propos injurieux contre des personnalités, et la manipulation d’enfants mineurs pour les inciter à se verser dans des actes contraires aux bonnes mœurs, le Ministère de tutelle a mis en place la « Cellule de lutte contre la cybercriminalité ». Une entité dont la mission est de veiller à l’application des textes en vigueur pour une utilisation efficiente des réseaux sociaux, en octroyant des formations et en éduquant les internautes, mais aussi à défendre les victimes et s’attaquer aux fauteurs de troubles. D’après les explications, cette cellule collaborera avec les branches anti-cybercriminalité au niveau de la Gendarmerie et la Police nationale. Ce jour, une journée porte ouverte sera organisée à la bibliothèque nationale à Ampefiloha pour officialiser la naissance de cette cellule.

Davis R

Madagate8 partages

Mahajanga. Affaire Julienne Kemba: exemple flagrant du combat du Président Rajoelina

Il n'y a même pas une semaine, le Président de la république a déclaré qu'il était temps de rendre ses lettres de noblesse à la Justice malagasy et que les magistrats (avocat, conseiller, juge, procureur, etc.) indélicats devaient être poursuivis et sévèrement punis. Le quotidien Midi Madagasikara a même titré: “Andry Rajoelina et le CSM : Révocation et ordre de poursuite contre les magistrats corrompus”. Pourtant, ce qui se passe à Mahajanga -et qui se poursuit, hélas, encore dans d'autres régions du pays- vient de démontrer que le Président Andry Rajoelina risque fort de prêcher longtemps dans le désert si on ne remédie pas rapidement et efficacement à ce qu'il apparaît être une filière mafieuse enrichissant quelques magistrats sur le dos de victimes devenues coupables et auxquelles il convient de soutirer le maximum de sous. Surtout si un “vazaha” est indirectement concerné. Mais laissons M. Vincent Maurice raconter l'histoire, en parallèle des documents dont certains sont rédigés en langue malagasy.

"Le soir de quart de finale de l'équipe des Barea, à l'occasion de la CAN 2019, alors que je me trouvais à La Réunion avec notre fille Maeliss âgée de quatre ans, ma concubine Julienne Kemba Rasoanantenaina, maman de Maeliss, se rendait en direction du stade de la ville pour rejoindre des amies, au terme du match télédiffusé.

Ma concubine a alors été victime d'une agression telle que décrite dans sa plainte. Elle a bien été entendue par la Police nationale au Commissariat central. Le 19 juillet, elle m'a informé par Whatsapp qu'elle avait été présentée au tribunal, suite à la plainte du chauffeur du Bajaj (Ndlr: marque indienne de tricyles motorisés, du nom de son fondateur, Jamnalal Bajaj), concernant le bris de son pare-brise. Elle s'est donc présentée seule au tribunal (sans assistance d'un avocat) bien qu'ayant été absolument étrangère aux dégâts du Bajaj, ayant été elle-même victime de ce chauffeur.

Puisqu'un ou des mineurs étaient impliqués dans la dégradation du Bajaj, c'est le tribunal des enfants qui a été saisi. Le juge de cette procédure est Madame Razafimbeloarisoa Lala Nirina. Ma concubine m'a alors envoyé un message par Whatsapp m'indiquant que le verdict de la juge était tombé et qu'elle était envoyée en détention provisoire. Le samedi matin, l'avocat de la famille de Julienne, Maître Ramasy Anna (dite Prisca) était saisie par la maman de Julienne (Madame Rasoanandrasana Fanjamalala) et me téléphonait pour m'informer qu'elle était saisie du dossier, que Julienne était incarcérée, que la juge des enfants était saisie de l'affaire, que l'incarcération était quasi-systématique à Mahajanga et qu'il ne servirait à rien de déposer une demande de liberté provisoire car la juge était intransigeante, que la réponse serait négative et que cela ne ferait que retarder la procédure.

 

En mon absence, j'ai demandé à mon voisin, par ailleurs parrain de ma fille, de verser 200.000 ar à la famille faisant suite à leur demande pour que ma concubine puisse bénéficier de conditions moins extrêmes lors de sa détention. Je suis rentré à Madagascar le 26 juillet 2019. Selon la maman de Julienne, elle est allée voir la juge pour expliquer l'innocence de Julienne et de s'assurer de son passage en jugement au plus vite. La juge lui aurait demandé 700.000 ar, ce à quoi la maman a dit qu'elle n'avait pas beaucoup d'argent et a finalement pu “négocier” 400.000 ar. J'ai versé à la maman de Julienne la somme de 200.000 ar en espèces, le lundi 29 juillet, qu'elle a immédiatement apporté à la juge. Le mercredi 31 juillet, j'ai complété de 200.000 ar, encore une fois par le biais de la maman de Julienne qui m'assure avoir transmis à la juge.

 

L'avocat avait précisé que le passage de Julienne au tribunal était prévu le 2 août et qu'elle avait vu le dossier et la juge pour préciser que Julienne n'était absolument pour rien dans le bris de pare-brise et qu'elle était, avant tout, victime. Le 31 juillet, l'avocate m'a déclaré que le passage au tribunal était retardé car les juges de la Cour suprême étaient à Mahajanga pour formation et que, de ce fait, les activités du tribunal étaient suspendues les 30 et 31 juillet mais que Julienne passerait le vendredi suivant 9 août 2019. Elle m'a, par ailleurs, précisé (le tout verbalement uniquement) que la juge avait rédigé ses conclusions et que le tout était transmis au Procureur pour, ensuite, programmer le passage en audience le 9 août. J'ai demandé à avoir le dossier complet. L'avocate m'a dit qu'elle ne l'avait pas et en a fait la demande par écrit le 8 août 2019. J'ai insisté et elle m'a précisé que l'usage à Mahajanga était que le dossier n'était mis à la disposition de la défense que “deux ou trois jours avant l'audience”. Lorsque je lui ai demandé alors la copie originale de sa demande, elle m'a déclaré ne pas avoir de photocopieur mais s'est engagée à me la transmettre par voie numérique. J'attends encore...

L'avocate est évidemment au courant du versement de 400.000 ar à la juge mais cela ne semble pas la perturber. Sans doute, est-ce l'usage? L'après-midi du 9 août, suite à la pression que j'ai sciemment mise sur l'avocate en vue de la consultation du dossier, elle s'est rendue à la prison pour voir Julienne et s'est plaint auprès d'elle que je cherchais un peu trop précisément les renseignements et que si je continuais ainsi, cel risquerait de retarder davantage encore la procédure et qu'elle resterait enfermée. Bref, à la pression que je lui ai mise, elle a mis de la pression sur Julienne et sa maman. J'ai donc rappelé l'avocate par téléphone en lui précisant:

Je paie ses honoraires et, à ce titre, je n'accepte pas qu'elle passe derrière mon dos pour mettre de la pression à la concubine qui en a suffisamment, en étant injustement incarcérée;

Je demande consultation du dossier urgemment et que si elle ne parvient pas à me l'obtenir, qu'elle fasse un courrier m'expliquant pourquoi et comment un avocat ne peut pas avoir le dossier de ses clients;

Si ces “blabla” continuent, je demanderais la délocalisation de l'affaire pour, au minimum, incompétence, voire collusion et arrangements corporatistes.

Ma concubine Julienne n'a pas fait de braquage, n'a agressé personne et est la seule à être incarcérée alors que, selon son avocate, la personne qui a cassé le pare-brise est clairement identifiée. Cela fait plus d'un mois que Julienne n'a pas vu notre fille et que Maeliss ne voit pas sa maman. Le préjudice est énorme et j'ai peur de l'état psychologique dans lequel je vais récupérer ma future épouse. Nous sommes tous à bout de nerfs et confrontés à un silence écrit assourdissant”./.

Que vous le croyez ou non, ce genre d'affaire est monnaie courante sur l'ensemble de Madagascar. Un banal accident ou incident peut très vite se transformer en enfer pour une personne non coupable mais qui était “au mauvais endroit au mauvais moment”. Car, nanti ou démuni, elle va être pressée comme un citron avant sa comparution devant un tribunal dont le ou la juge décidera de son sort, selon la “dime” versée. Aux dernières nouvelles, la juge de cette affaire Julienne aurait demandé (le conditionnel est de rigueur car l'avocate n'est pas “clean”) 4 millions d'ariary pour que Julienne soit libérée. Les termes qui me sont parvenus, en langue malagasy: “Mila 4 millions d'ariary hono ilay juge vao avoakany i Julienne”.

Ainsi, sa comparution -sans aucun notification- prévue pour le vendredi 16 août 2019 sera grandement liée à ce “versement”. On verra, mais l'avocate et la juge vont bientôt rejeter en bloc cette histoire de sous, puis l'une va finir par accuser l'autre et vice et versa... Mais jamais deux sans trois. En effet, qui nous dit que la maman de Julienne est innocente comme l'agneau qui vient de naître. Il est question d'argent, n'est-ce pas? Der des der: voici les menaces qui sont parvenues à Vincent Maurice et Julienne: “Raha mi-contacte olona ambony ianareo dia i Julienne no hizaka ny rehetra. Fa 4 millions ariary no ilainy hamoahana azy”. Traduction: Si vous contactez une personne haut placée (?), c'est Julienne qui en subira toutes les conséquences. Mais elle (la juge)a besoin de 4 millions ariary pour la faire sortir. On verra aussi... En tout cas, je ne suis pas un “olona ambony”. Quoi qu'il ne soit, une enfant de quatre ans est privée de sa maman par la grâce de cette histoire de détention provisoire “systématique” à Mahajanga, sortie de la bouche d'une avocate. Jusqu'où n'irait-on pas Seigneur, pour quelques ariary de plus? Effectivement, il est grand temps que Madagascar bénéficie enfin d'un système judiciaire impartial et équitable.

Jeannot Ramambazafy - Article également publié dans "La Gazette de la Grande île" du mercredi 14 août 2019

Midi Madagasikara6 partages

Charbon de bois : Hausse incessante du prix : 30.000 ariary le sac

La grande majorité des consommateurs de charbon de bois, achète au détail.

Plus de 95% des ménages malgaches utilisent entièrement ou partiellement, le charbon de bois pour la cuisson des repas et pour chauffer de l’eau, mais depuis le mois de juin, le charbon a connu des hausses de prix assez conséquentes. Environ 30.000 ariary pour un sac de taille moyenne.

La hausse du prix du charbon de bois a de quoi perturber sérieusement les budgets des ménages, dans la mesure où la hausse est d’au moins 5000 ariary par sac dans certains quartiers de la capitale.

Le charbon de bois devient ainsi de moins en moins accessible pour les consommateurs, dont la grande majorité achète au détail. L’achat minimum de 500 ariary chez les détaillants ne suffit plus pour la cuisson d’un repas classique des ménages malgaches : riz et mets d’accompagnement.

Durcissement des règles. Cette hausse des prix s’explique par le durcissement des réglementations en matière de coupe du bois. Mises en place par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, ces nouvelles réglementations imposent aux exploitants titulaires de permis de coupe, une superficie de reboisement obligatoire et le remplacement effectif de chaque arbre abattu par 50 nouveaux plants. Les contrôles ont été renforcés ces derniers mois pour vérifier le respect des superficies de reboisement. Au moindre manquement, l’exploitant compromet sérieusement le renouvellement de son permis, et risque même de ne plus pouvoir s’en faire délivrer. De même, le transport des produits sur les routes nationales fait également l’objet d’un contrôle renforcé.

Déforestation. Ces nouvelles réglementations ont été mises en place dans l’objectif de mettre un cran d’arrêt à la déforestation galopante à Madagascar ,et de protéger les écosystèmes forestiers. L’utilisation du bois, énergie principal combustible domestique à Madagascar, étant l’une des plus grandes pressions pesant sur les forêts malgaches, l’inversion de la tendance est plus que nécessaire. Ce, par le biais d’une réorganisation du système de production et de la gestion durable des ressources forestières, voies dans lesquelles le pays s’est engagé depuis quelques années, mais dont les résultats sont peu visibles. Par la mise en place des nouvelles réglementations, les consommateurs sont peu à peu poussés vers d’autres produits de substitution afin de réduire la forte dépendance des ménages malgaches au charbon de bois. Force est cependant de constater que, les produits de substitution disponibles, tel le gaz et l’électricité, restent financièrement inaccessibles aux petits consommateurs. Quant à l’éthanol, mis en avant au lendemain de la mise en place du régime actuel, le produit reste pour l’instant, encore peu répandu.

Politique. Habitués, ou contraints à l’achat au jour le jour (de charbon de bois) en fonction des gains journaliers dans les foyers, les petits consommateurs n’ont pas la possibilité, bien que la volonté existe, de se tourner vers le gaz dont le recharge d’une bouteille coûte plus de 50.000 ariary pour une bouteille de 9kg. En ajoutant le prix de la bouteille et du détendeur, nécessaires au premier achat du dispositif, ainsi que le prix du réchaud, l’option du gaz demeure inenvisageable pour les ménages à faibles revenus. Ces derniers constituent par conséquent, la grande majorité des consommateurs utilisant exclusivement du charbon de bois. Les dispositions visant à gérer durablement les ressources forestières, doivent ainsi prendre en compte l’accessibilité des produits de substitution par les ménages à faibles revenus, grands consommateurs de bois énergie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Eau potable : Bientôt une nouvelle station de production

Les travaux de construction d’une nouvelle station de production d’eau potable à Amoronankona seront achevés d’ici à la fin août. Celle-ci permettra d’assurer l’adduction d’eau potable de la zone Est du Grand Tanà, soit à Ambohimahitsy, Ambohimangakely et  Ambatomaro vers le 10 septembre 2019, après les derniers essais et vérifications techniques. Cette station produira 100m3 d’eau par heure. En outre, les travaux de six forages d’eau à Ambohidrapeto seront également terminés à la fin de ce mois-ci, selon le ministère de tutelle. Produisant la même capacité que cette nouvelle station, ces forages permettront d’améliorer l’approvisionnement en eau potable les quartiers d’Itaosy, Ambohidrapeto jusqu’à Ampitatafika. Par contre, les travaux d’amélioration de l’adduction d’eau potable dans les zones Nord, Ouest et Sud, démarreront à partir de la semaine prochaine. Cela touche notamment Sabotsy Namehana, Ilafy et Lazaina, Ankadindravola Ivato jusqu’à Ambohidratrimo et une partie d’Ambohitrimanjaka ainsi qu’à Iavoloha jusqu’à Andoharanofotsy.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

FIVMPAMA : Les grandes priorités du nouveau président Razafiarison Andrianavalomanana

Le nouveau président du FIVMPAMA, Razafiarison Andrianavalomanana et son équipe.

La passation de service entre le président sortant du FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), Erick Rajaonary et son successeur, Razafiarison Andrianavalomanana, s’est tenue mercredi dernier au Vaniala Antsakaviro.

A cette occasion, le nouveau président de ce groupement du patronat malagasy, a évoqué ses grandes priorités durant son mandat. « Ma première priorité consiste à mettre en place une interconnexion et un réseau d’affaires entre les membres du FIVMPAMA, au niveau local et avec les branches éparpillées dans le monde. Un projet sera mis en œuvre pour ce faire. La 2e priorité vise à renforcer la capacité de ces membres, notamment en matière de développement et d’expansion de leurs activités. Une commission spéciale sera d’ailleurs créée pour assurer l’assistance technique au financement des entreprises », a exprimé Razafiarison Andrianavalomanana.

« Protectionnisme intelligent ». Le développement de l’entrepreneuriat des jeunes n’est pas en reste. « Nous allons ainsi établir une relation d’échanges étroites avec les institutions de formation et enseignement, en vue de sensibiliser les jeunes à s’y lancer et à créer des emplois. Nous allons en même temps collaborer avec le programme « Fihariana » pour capter les jeunes bénéficiaires de ce financement à intégrer le FIVMPAMA. C’est bien de créer une entreprise mais il faut développer les activités et le débouché tout en les pérennisant », a fait savoir le nouveau président du groupement. Des commissions spéciales seront également mises en place, pour ce faire. Quant à la contribution du FIVMPAMA à l’amélioration du climat des affaires, il suggère la refonte de la loi sur les investissements dans le but de traiter les investisseurs nationaux et étrangers sur un même pied d’égalité. « Il faut également soutenir le secteur productif en instaurant un « protectionnisme intelligent ». En effet, les droits de douane et la taxe à l’importation appliqués à un produit fini sont inférieurs à ceux appliqués à une matière première », a soulevé le Président Razafiarison Andrianavalomanana.

Patriotisme économique. Par ailleurs, il prône le patriotisme économique en proposant la mise en œuvre d’une politique nationale de développement des PME à Madagascar, à l’instar dans les pays développés comme l’Europe, les Usa et l’Asie. En effet, « 95% des acteurs économiques sont constitués de PME. Ils renferment le tissu économique du pays », a-t-il enchaîné. Parlant des nouveaux membres du conseil d’administration du FIVMPAMA, Razafiarison Andrianavalomanana est élu à l’unanimité président. Les trois vice-présidents sont, Ratsimivony Jean Claude, Rakotondrasanjy Rivo et Ramaroson Jean Michel. Ensuite, le secrétaire général est Andriamijoro Mino, Randriamananandro Hervé et Harijaona Arija Lalaina, sont respectivement le trésorier général et le trésorier adjoint. Et enfin, il y a huit conseillers, à savoir Rabetsivoh Claudia, Andriamandimbisoa Jocelyn, Andrianarivo Harimampianina, Rabetsaroana Julien Princy, Rakotoson Jacques, Rakotozafy Daniel, Randrianaivo Ambinintsoa Arson (Chef Mbinina) et Rasolojaona Tahiana Harifetra (Jay tax).

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Fety nihoson-drà : Lehilahy voatsatotsakoka antsy tanaty lanonam-panambadiana

Raha lanonana no nokasain’ireo fianakaviana natrehana tao Miandrarivo, Tsiroanomandidy, vono olona kosa namarana izany. Tovolahy iray mantsy no hita faty tao anaty rà mandriaka. Feno dian’antsy ny vatany ary voakapa famaky ny lohany. Ny talata alina lasa teo no nitragan’izany tao amin’io tanàna  voalaza etsy ambony io, tao anaty lanonam-panambadiana iray tao an-toerana. Olona sendra nivoaka no nahita ny razana ary nampandre ny rehetra. Nantsoina ihany koa ny zandary tao anatin’izany seho mampihoron-koditra izany. Tamin’izany no nahafantarana, fa dian’antsy maromaro no niantefa teny amin’ny tongony, ny lamosiny ary ny fony. Diana famaky kosa no nanasaraka ny karan-dohany sy teo amin’ny orony. Raha ny fantatra, dia isan’ireo olona namonjy ity lanonana ity io tovolahy io, saingy tsy fantatra teo ho no eo kosa ny mombamomba azy. Niroso avy hatrany anefa teo ny fanadihadiana ka voalaza, fa hoe jiolahy rain-dahiny fantatry ny rehetra teo an-tanàna tamin’ny asa ratsiny ity lehilahy ity. Efa nosamborina ihany koa izy, efa-taona lasa izay, saingy tafaporitsaka niaraka tamin’ny rojovy teny an-tanany ary dia izao hita faty izao.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

L’inde : De la fin de la colonisation à l’entrée des cercles des grandes nations

le Ministre des Affaires Etrangères Naina Andriatsitohaina (à gauche) et l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar Abhay Kumar (à droite) portent un toast à l’occasion de la célébration du 73e Anniversaire de l’Inde.

L’Ambassade de l’Inde à Madagascar  célèbre le 73e  anniversaire de son Indépendance(Inde). A cette occasion, une cérémonie de levée de drapeau a eu lieu dans la matinée à la résidence de l’Ambassadeur au cours de laquelle, des ressortissants indiens et des hauts dignitaires malgaches étaient présents.

 Les origines de l’Inde britannique remontent au XVIIème siècle, fondées à Londres d’une compagnie de commerce dotée d’une charte royale, connue sous le nom de l’« East India Company », ayant le monopole du commerce entre l’Angleterre et l’Asie. Mais il faut attendre  la deuxième moitié  du XIXème siècle pour que  l’Inde britannique soit définitivement  colonie britannique.

 La lutte anticoloniale. A partir des années 1920, des mouvements nationalistes réclament l’indépendance de l’Inde et s’inspirent des idées occidentales de liberté et d’égalité pour réclamer la souveraineté des Indiens sur leur terre.Ces idées sont portées par les nationalistes et notamment Gandhi qui est un hindou ayant suivi des études en Angleterre et où il est devenu avocat. Il passe ensuite vingt ans en Afrique du Sud où il défend la communauté indienne immigrée et victime des discriminations raciales. De retour en Inde en 1914, il est décidé de mettre un terme à l’exploitation coloniale de son pays, sans répandre une goutte de sang : il élabore pour cela la doctrine de la non-violence. Comme de nombreux nationalistes, c’est en Europe qu’il découvre les idées de liberté, d’égalité et de démocratie que défendent les Européens mais qui ne sont pas appliquées dans les colonies, et qui font de Gandhi,un révolutionnaire..

En 1947, l’Inde accède à l’indépendance après une longue campagne de désobéissance civile mais elle se sépare immédiatement en deux Etats dans un contexte d’opposition violente entre les communautés religieuses.L’indépendance a été obtenue par Gandhi qui a fondé son action politique sur les principes de la désobéissance civile et de la non-violence. La doctrine de la désobéissance civile est le refus de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent. La doctrine de la non-violence est une philosophie qui délégitime la violence, promeut une attitude de respect de l’autre dans le conflit, et une stratégie d’action politique pour combattre les injustices. Cette approche est donc très différente des traditions révolutionnaires européennes, justifiant le recours à la violence ou des formes de résistance violente adoptées en Europe contre les régimes totalitaires.Dans les faits, cette action politique développe un programme de non-coopération (boycott des écoles, tribunaux, et produits britanniques) et de manifestations silencieuses, telle la « marche du sel ». Gandhi s’appuie sur certaines traditions comme l’artisanat et la vie communautaire pour lutter contre le projet d’organisation capitaliste et impérialiste des Britanniques.

Désormais, actuellementl’Inde est la sixième puissance économique mondiale.

Le « soft power » comme force. Actuellement, les films populaires semblent jouer un rôle clé dans la construction de la conscience collective indienne, par les valeurs d’héroïsme, de devoir, de courage, de modernité, de glamour, mais aussi par les modes de consommation qu’ils mettent en avant. Les films rassemblent tous les ingrédients des genres cinématographiques précédents en associant la comédie, l’action, l’amour, la danse et la chanson. Le cinéma populaire joue sur des stéréotypes facilement reconnaissables : les spectateurs doivent construire une familiarité fictive avec les œuvres qu’ils visionnent. Ces films fonctionnent également sur des clins d’œil culturels, comme le prouvent le recours à l’argot, les blagues et jeux de mots typiquement indiens, ou bien encore les costumes.

l’Ile rouge doit prendre des exemples au Pays de Ghandi.

Recueilli Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Soutien de l’Etat au sport : Quand le « Velirano 13 » prend forme !

La remise d’une prime conséquente aux médaillés malgaches des Jeux des Iles de Maurice confirme, si besoin est, cette volonté du président Andry Rajoelina d’aller au bout de ses promesses électorales, et le soutien qu’il entend apporter aux sportifs. « Le Velirano 13 » pour donner un nom à ce geste, est en tout cas en train de prendre forme malgré quelques notes discordantes émanant de certains qui y voient autre chose que de servir, et de bien servir le sport malgache dans son ensemble.

Le dossier du jour met en avant les réalisations ainsi que les projets en cours sur lesquels l’équipe du ministère de la Jeunesse et des Sports conduite par Tinoka Roberto est en train de travailler sur plusieurs sites pour permettre à la jeunesse malgache de vivre pleinement sa passion.

Des nageurs tuléarois. Dans la foulée, on citera volontiers cette piscine olympique de 50 m qui verra le jour à Toliara, plus précisément au bord de la mer. Une piscine semi- couverte dotée d’une tribune de 1000 places, ainsi qu’un bassin d’entraînement de 25m comme on en fait dans le monde, et bien évidemment un grand parking.

Autrement dit, une réalisation capable de recevoir une compétition internationale. L’essentiel en fait pour répondre à certaines critiques qui mettaient en avant l’absence des nageurs licenciés dans la région. Sur ce chapitre du reste, on est quasi certain de voir des champions tuléarois dès que la piscine sera fonctionnelle car on connaît la capacité des jeunes du coin à s’adapter à toutes les situations.

Si Toliara est resté le vivier du handball malgache, c’est bien parce que le Frère Romain a offert aux jeunes un terrain digne de ce nom à Tsianaloka, mais aussi un technicien hors pair du nom de Colin Balbine qui a enfanté des grands joueurs tels Tony, le regretté Mosa Claude, l’actuel maire et député de Toliara Behaja ainsi que la jeune vague avec Jaona Be, Jaona Kely, Rangita et beaucoup d’autres.

ANS et INSEP. Et si cela a marché pour le handball, pourquoi cela ne marcherait-il pas pour la natation ?

A cette piscine olympique vont s’ajouter d’autres projets annoncés lundi par le président Andry Rajoelina dont on citera volontiers en premier, la construction d’une nouvelle Académie Nationale des Sports qui servirait de base arrière au centre de Sports-études pour les athlètes de haut niveau du genre INSEP parisien, qui a permis à la crème française de réussir.

Et même si Andry Rajoelina ne le dit pas, cela va de soi que cette ANS verra un encadrement de premier choix pour espérer réaliser ses ambitions, en mettant à contribution la coopération bilatérale comme cela avait été le cas à celle initiée par Tinoka Roberto avec la Chine.

Budget revu en hausse. Ou encore l’aide des fédérations internationales comme le million de dollars offert par la FIFA pour la réhabilitation des stades de Barikadimy et de Morondava (voir les articles en encadré) mais aussi le stade de Diégo. Une aide conséquente qui va permettre au MJS de terminer les travaux au plus vite.

Il y aura ensuite la construction de nouvelles infrastructures sportives dans les six chefs lieux des provinces, tout comme on met en place des dojos dans les 22 régions.

Last but not least, le PRM a promis d’augmenter le budget du ministère de la Jeunesse et des Sports pour que Tinoka Roberto puisse remplir à merveille son rôle.

Bref, le Président Andry Rajoelina est en train de réaliser des grands travaux et ce, dès la première année de son mandat. Un investissement pour toute la jeunesse et le sport à Madagascar. Et c’est la plus belle des manières pour viser légitimement un second mandat.

 DOSSIER REALISE PAR Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Raharaha lohan’olona tao Ambolomadinika : Nofotorana ilay vehivavy nahita izany sy ny rainy

Tena mbola mitana ny sain’ny maro eto Toamasina, ilay raharaha lohan’olona voalaza fa nisy nahita tao amin’ity trano iray tao Ambolomadinika, raha sendra nitady asa tao amin’ilay trano ity tovovavy iray antsoina hoe R.E ity. Omaly alarobia no nalaina am-bavany tao amin’ny sampan’ny zandary misahana ny heloka be vava eto Toamasina ny tenany sy ny rainy, mahakasika ny zavatra hitany sy niainany. Midika izany, fa tsy marina ny feo mandeha eto Toamasina fa efa nampidirina fonja vonji- maika am-ponja ity tovovavy 21 taona manana baka ity, noho ny fanelezana tsaho sy nampisakoroka olona noho ny zavatra hitany.

Niaiky ity tovovavy ity fa tsy adala na very saina izy tamin’ny fotoana nahitany ilay lohan’olona nambarany, satria tao an-trano teo am-pitadiavana asa mihitsy izy no nahita izany, ary teo am-pandresen-dahatra azy hiasa ka tsy maintsy mamonjy fandroana tao amin’ny “baignoire” efa feno rano ny tenany. Renim-pianakaviana sinoa vavy efa lehibe no nampirisika azy tamin’izany, saingy raha niala haka zavatra any an’efitra hafa izany ilay renim-pianakaviana sinoa vavy efa lehibe ity, no notsofin’ny rivotra tampoka ilay lambam-baravarana manasarana ilay efitrano nisy azy ireo sy efitrano fandroana no nahitany izany zavatra izany. Avy hatrany dia narary ny kibony noho ny fahatairany nahita ny zavatra tsy mbola fahitany, ka nanao tari-dositra raha mbola tsy tafaverina tao amin’ilay efitrano nisy azy ireo ilay renim-pianakaviana sinoa vavy efa lehibe ity.

Safotra ilay tovovavy nony tonga tany an-trano hoy ny rainy, ka tsy nahateny mihitsy ny tenany taorian’ny fitampodian’ny ainy fa ranomasobe no nataony. Raha niezaka nanambitamby azy ny rainy hitantara ny nanjo azy, dia ilay saika maty sy ilay saika tsy nahita ny fatiko hatrany no naverimberiny tamin’ny dadany. Ny rainy no niezaka nanazava izany tamin’ny lehibeny teo aloha tao Antananarivo, satria efa mpiasam-panjakana misotro ronono ilay rangahy, ka tamin’ny 03ora no nahazo fotoana tamin’ny zandary ilay tovovavy sy ny rainy nanazavan’izy ireo ny zava-nitranga sy hitany. Tamin’ny 04 ora no tonga teny Ambolomadinika ny zandary, saingy tsy afa-nisava ny trano raha tsy tamin’ny 05ora, satria izay vao azo ny taratasy avy tamin’ny fampanoavana nahafahana nanao izany. Efa efitrano nadiodio sy nilamina no hitan’ny zandary tao an-trano, ankoatra ireo basim-borona roa voalaza nandritra ny fisavana izay tsy misy taratasy ara-dalana raha ny tenin’ilay tovolahy zanak’ilay ramatoabe sinoa tompon-trano sy ilay nandray ilay tovovavy hiasa ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Karaté- Championnats de Madagascar : Un beau doublé de Mami Mick Raveloson

Mami-Mick Raveloson très bien entouré par le ministre Tinoka Roberto, et le président de la FMK, Solofo Barijaona Andrianavomanana

Il a fait parler de lui au Palais des Sports de Mahamasina. La semaine prochaine, Mami-Mick sera engagé sur le tatami à Rabat pour les Jeux Africains.

Les années se suivent et se ressemblent pour Mami-Mick Raveloson qui vient de réussir un doublé kata et kumité lors des championnats de Madagascar du week-end au Palais des Sports.

Engagé chez les juniors, Mami- Mick Raveloson comme lors des championnats 2018, a tout raflé sur son passage. Mieux, le jeune a franchi un palier depuis son arrivée au club de l’ASKA dont le sérieux n’est plus à démontrer sous la houlette du Sensei Rivo.

Mami-Mick a d’abord battu en finale du kumité Jerry d’Analamanga avant de s’imposer en finale du kata, et avec la manière Antema de la ligue d’Analamanga.

Une belle prestation en somme et qui confirme le choix de la Fédération Malgache de karaté dans l’équipe qui s’est envolée hier pour les Jeux Africains à Rabat.

Mami-Mick défendra les couleurs malgaches au kata par équipe avec deux membres de Tiger’s, en l’occurrence Brandon et Mitozo. Il est à signaler que six karatékas défendront les couleurs malgaches à ce rendez-vous continental.

« Je me sens bien et notre équipe est formidable », confie Mami-Mick qui rêve d’une médaille à ces Jeux Africains. Une consécration d’une carrière naissante très prometteuse.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Journée TICE : Initiation des jeunes aux codes du monde numérique

Les lycéens, lauréats de la compétition de français sur la plateforme OLYFRAN. (crédit photo : Kelly)

La troisième édition de la Journée TICE (Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation) organisée par la CISCO (Circonscription scolaire) Antananarivo Renivohitra en partenariat avec Orange Madagascar et l’association Techzara, s’est déroulée au lycée Jean Joseph Rabearivelo le 14 août dernier.

Une journée dédiée à l’informatique et aux technologies de l’information. Les jeunes lycéens les plus méritants à l’issue des résultats des concours organisés par la CISCO et Orange Madagascar pendant l’année scolaire, ont reçu durant cet événement leurs prix. Applaudis et félicités par l’assistance et les responsables du Ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel , les quatre équipes du lycée Jules Ferry Faravohitra, du lycée J.J.Rabearivelo, du lycée privé Millénaire et du lycée moderne Ampefiloha, ont eu du mal à cacher leurs joies. Rappelons que ces 16 lycéens sont les heureux gagnants d’un concours de français en ligne lancé sur la plateforme OLYFRAN.ORG. Mais pour en revenir au programme informatique dans les lycées et au niveau de l’enseignement, il convient de notifier qu’au cours de l’année, 70 enseignants ont pu bénéficier d’une formation sur le coding dans le cadre de l’initiative « Africa code week ». Pareils pour les 60 élèves par lycée qui ont pu assister à des cours de coding dispensés par l’équipe de l’association TechZara, toujours en partenariat avec Orange Madagascar. Le but est bien évidemment de familiariser la jeune génération au milieu de l’informatique, un domaine qu’il convient de maîtriser de nos jours. D’ailleurs, comme l’a dit le Directeur Général de l’éducation fondamentale et de l’alphabétisation « si auparavant, l’ignorant était celui qui ne savait ni lire, ni écrire, aujourd’hui, c’est celui qui ne maîtrise pas les outils informatiques ! » ; Madagascar doit donc entrer dans le monde du numérique, et c’est pour cette raison que le MENETP (ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel), Orange Madagascar, TechZara ; comptent poursuivre les différents programmes et activités de sensibilisation et d’apprentissage.

Un site Internet pour la CISCO Antananarivo Renivohitra. Une autre nouvelle importante de la part de la CISCO Antananarivo est également arrivée aux oreilles des personnes qui ont assisté à cette journée TICE au lycée J.J.Rabearivelo. D’après les dires du chef CISCO Harintsoa Lalaina Ramananantony, un site web de la CISCO d’Antananarivo serait actuellement en cours de mise en place. « Cela va permettre aux enseignants d’accéder plus facilement à toutes les informations dont ils auront besoin. Une CISCO innovante, voilà l’objectif ! » a-t-il expliqué. Pour l’instant, on ne connaît pas encore la date à laquelle ce site sera opérationnel.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

MEF : Poursuite de l’assainissement de la gestion du patrimoine de l’Etat

Le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) poursuit les efforts  d’assainissement et d’amélioration de la gestion du patrimoine  de l’Etat. Ce département-clé de l’économie procède notamment au recensement général des logements et véhicules administratifs. Concernant plus particulièrement les logements administratifs, le MEF  remet le  point sur le i et rappelle que leur octroi obéit à une réglementation bien définie. Comme leur nom l’indique, ce sont effectivement des logements de fonction  mis à la disposition de certains hauts fonctionnaires  durant leur mandat. En somme, la mise à disposition des logements est limitée dans le temps, et  le haut fonctionnaire ne peut pas y habiter éternellement. C’est ainsi qu’obligatoirement les ministres, hauts employés de l’Etat et autres chefs ou membres d’institution doivent remettre les clés des logements administratifs à l’Etat,  à l’expiration de leur mandat.  Pour les ministres en particulier, du décret 2011-065 du 19 avril 2011 dispose qu’ils doivent quitter leur logement administratif, trois mois après l’abrogation de leur nomination.

Quant au Premier ministre et  les autres chefs d’institution comme les Président du Sénat, de l’Assemblée Nationale et de la HCC, ils doivent remettre les clés de leur logement de fonction six mois après la fin de leur mandat. Et ce, conformément au décret 2016-075 du 4 février 2019. Ce rappel du ministère de ministère de l’Economie témoigne en tout cas, du souci des dirigeants à faire régner la bonne gouvernance et l’Etat de droit à Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Développement numérique : Vacances #SuperCodeurs organisées par Orange

Orange Madagascar profite des vacances pour promouvoir l’apprentissage du coding. « Des animations sont mises en place à Antananarivo afin d’encourager les enfants à s’approprier les codes du monde numérique. Un apprentissage qui se fait en jouant, en créant, et en partageant, tout en apprenant à travers le programme #SupercCodeur », ont indiqué les initiateurs du projet. En effet, du 14 août à fin octobre, des activités autour du numérique sont proposées aux jeunes et aux enfants à Antananarivo, afin de les familiariser aux outils et à l’univers du numérique. Le lancement officiel des activités s’est tenu mercredi dernier, au Lycée J.J. Rabearivelo, en marge de la troisième édition de la Journée TICE, organisée par le CISCO Antananarivo Renivohitra, en partenariat avec Orange Madagascar et l’association Techzara. Durant cette journée, 60 élèves ont pu explorer le monde numérique grâce à des ateliers de programmation informatique.

Vulgarisées. Selon ses promoteurs, les vacances #SuperCodeur seront déployées dans plusieurs quartiers d’Antananarivo, avec l’accompagnement du ministère des Postes, des Télécommunications et du développement numérique, à travers les TicBus. Des associations telles que Youth First, Tech Zara et IKM, apportent également leur soutien pour la bonne réalisation du programme. « Les enfants seront initiés aux bases du coding avec Scratch et algorithme, avec comme thématique, deux des objectifs de développement durable (ODD) : faim zéro et éducation pour tous. Ils recevront également des notions de base de coding supplémentaires sur Python, avec les activités de la communauté de développeurs. Orange Madagascar soutient l’émergence des jeunes développeurs à travers la mise en place de #Supercodeur by Orange, le programme de coding pour tous qui a été déployé dans tout Madagascar depuis l’année dernière », ont déclaré les représentants d’Orange Madagascar. A noter que le programme #Supercodeur est destiné aux jeunes de 9 à 14 ans. Il s’agit de les initier au codage informatique à travers des aperçus ludiques, simples et pédagogiques lors desateliers collectifs animés par des coachs Orange.

Antsa R.

Ino Vaovao0 partages

FAHATRARANA BASY TSY ARA-DALANA : Miisa roa ireo olona voasambotra tao Ambondromamy

 Hentitra dia hentitra izy ireo ary mangataka fiaraha-miasa  amin’olon-tsotra hatrany mba hanome vaovao raha sendra ka mahita tranga mampiahiahy, eny fa na dia  trangam-piarahamonina hafa aza no mety hiseho eny amin’ny manodidina. Ny 10 Aogositra 2019  lasa teo, tamin’ny 9 ora alina tao Ambondromamy Distrikan’ Ambato boeny, rehefa nanao fisafoana ny zandary avy ao amin’ny Tobim-paritra Ambondromamy dia nahatsikaritra olona roa nitondrana entana mampiahiahy.

Rehefa natao tokoa ny fisavana ny roa tonta dia nahitana Basim-borona “calibre 12”. Olona 2 no notanana hanaovana fanadiadiana taorian’izay. Hiakatra fampanoavana kosa ny raharaha aorian’ny famotorana lalina. Fanatsarana ny fandriam-pahalemana manerana ny Nosy  no antony goavana mahatonga ny fisavana ny mponina izay minia mampiasa izany amin’ny tsy ara-drariny hoy hatrany  ny mpitandro filaminana misahana izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIPARITAHANA ZAVAMAHADOMELINA RN7 : Rongony 8 gony milanja 905kg indray no saron’ny zandary

Tsikaritra ihany fa ao amin’ny Faritra Atsimon’ny Nosy  no tena betsaka  manao ity afera ity izay efa am-perinasa mamongotra izany ny mpitando filaminana. Ny 11 Aogositra 2019  lasa teo  tokony ho tamin’ny 03 ora tolakandro tao Mahasoa Sud Kaominina zazafotsy  Distrikan’Ihorombe tamin’iny lalam-pirenena faha 7 iny, ny Borigady  tao Ihosy dia nahatratra rongony  miisa enina gony izay milanja 885kg tao anaty fiara iray. 

Olona 02 no notanana hanovana fanadiadiana mahakasika izany hatreto. Ankoatra izay, ny 13 Aogositra 2019 lasa teo raha nanao fisafoana ny avy ao amin’ny Borigady avy ao Fianarantsoa dia nahatratra rongony milanja 20kg tao anaty fiara taksiborosy iray mampifandray an’Ihosy sy Fianarantsoa izay natao tao anaty gony miisa roa. Olona 2 raha teo koa  no notanana hanaovana fanadihadiana  no sady nogiazana ny fiara nitondra izany amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAHATRATRARANA VOLA SANDOKA : Olona miisa 5 saron’ny zandary, mitohy ny famotorana

Noho ny fanadihadiana natao tamin’ireo olona roa ireo  araka izany no nahafahana nanaramaso sy nitsongo dia ny iray tamin’ireo olona noahiahiana ny 13 Aogositra 2019  lasa teo. Rehefa natao ny fisavana ny tranony dia ireto avy ny zavatra hita tao : - baoritra iray izay nahitana vola 20.000 Ariary voatapaka,feno amin’ny antsasak’ilay baoritra -  “10 paquets de bracelets en plastique”, -  “09 caches bouches”, - “10 paires de gants en latex” – “97 papiers emballages” – solefanina  iray feno vovoka mavomavo milanja 150 g, -  “02 brushing,” – “ ravin-taratasy  tena izy, izay roa alina Ariary miisa 31 sy iray alina Ariary  miisa 21 – ary  “01 coupe brique”.  

Eo anatrehan’ireo  entana tratra ireo dia olona  miisa  dimy no notanana mba  hanaovana fanadihadiana. Mbola mitohy hatreto ny famotorana lalina atao azy ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA TSIMBAZAZA : Hovelabelarina anio ny politika ankapoben’ny Fanjakana

Ny talata lasa teo no nivory ireo filoham-baomiera eo anivon’ity andrim-panjakana ity namaritra ny fandaharam-potoana mandritra ity fivoriana tsy ara-potoana ao anatin’ny 12 andro ity. Ny harivan’io kosa no fantatra fa niroso tamin’ny fandaniana izany ireo solombavambahoaka. Araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ny seraseran’ny Antenimieram-pirenena, raha toa ka tsy misy ny fioavana dia anio amin’ny 10 ora maraina no  ho avy eny Tsimbazaza hamelabelatra ny politika ankapoben’ny fanjakana ny Praiminisitra, Ntsay Christian. 

Ny politikan’ny fanjakana ankehitriny izay mifotra amin’ny Iem misy ireo velirano 13 nifanaovan’ny Filoha Andry Rajoelina tamin’ny vahoaka Malagasy. Anjara andraikitry ny solombavambahoaka no manara-maso akaiky ny fanatanterahana an’io Pge io. Raha toa ka misy ny tsy tanteraka na misy ireo tsy miantraika amin’ny fiainam-bahoaka akory dia hananan’izy ireo feno ny fahefana mitsikera. Nandritra ny lanonam-panokafana an’ity fivoriana tsy ara-potoana ity ny alatsinainy teo dia notakian’ny filohan’ny Aantenimieram-pirenena, Razanamahasoa Christine ny hanazavana amin’ny antsipiriany an’ireo tetikasan’ny fanjakana. Napetrany mazava fa ilain’ny solombavambahoaka ny mahalala izany mba ahafahana manara-maso ny asan’ny governemanta. 

“Ny fangatahanay solombambahoaka dia tsara raha somary miditra lalindalina na amin’ny antsipiriany ny amin’ireo tetikasa izay hatao. Izany dia mba hahafahanay solombavambahoaka mandrefy mazava tsara ny zava-bitan’ny governemanta rehefa tonga ny fotoana” , hoy izy. Ankilany ny Praiminisitra avy hatrany dia naneho ny fahavononany ny hanatanteraka an’io fangatahana io ary notsipihany fa zon’ny vahoaka Malagasy ihany koa ny hahalala izany. Heverina fa ny herinandro ho avy io no handinihana ireo lahadinika roa hafa dia ilay lalàna mifehy ny mpanohitra ary ny sata anatiny mifehy ny Antenimieram-pirenena. 

Raha ny fandaharam-potoana mandritra ity fivoriana tsy ara-potoana ity eo anivon’ny Antenimierandoholona kosa indray dia tapaka fa ny talata 10 aogositra izao amin’ny 10 maraina no hamelabelatra io politika ankapoben’ny fanjakana eny amin’ny lapa maitso Anosy ny Praiminisitra. Ny 21 aogositra kosa dia hisy fakan-kevitra hiarahana amin’ireo antoko mpanohitra sy fiaraha-monim-pirenena mahakasika ilay lalàna mifehy ny mpanohitra. Ny 23 aogositra amin’ny 2 ora tolak’andro no handinika sy handany io sata hifehezana ny mpanohitra io ireo loholon’I Madagasikara etsy Anosy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

BEN’NY TANANA SY MPANOLOTSAINA : Hotanterahina ny 27 Novambra izao ny fifidianana

Nanolotra tetiandro faharoa hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina Kaominaly ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Ceni). Ny alarobia 27 novambra indray no vinavina napetrak’izy ireo hanatontosana.

Avy hatrany dia nasiana fankatoavana tao anatin’ny filan-kevitry ny governemanta izay notanterahina ny harivan’ny 14 aogositra lasa teo io tetiandrom-pifidianana naroson’ny Ceni io. Nisy ihany koa ankoatra izay ny fankatoavana didim-panjakana miisa telo mifandraika amin’izay fiatrehana ny fifidianana izay. Navoaka avy hatrany didim-panjakana manaika ny mpifidy ho an’ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny mpanolotsainan’ny tanàna ho an’ireo kaominina rehetra, na ambonivohitra na ambanivohitra, manerana ny Nosy. 

Nisy ihany koa ny didim-panjakana mamaritra ny fomba hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny mpanolotsainan’ny tanàna ho an’ireo kaominina rehetra, na ambonivohitra na ambanivohitra, manerana ny Nosy. Ary farany ny didim-panjakana mamaritra ny fandraisana anjara ara-bolan’ireo kandida sy ny lisitry ny kandida amin’ny saram-panontana ny biletàm-pifidianana amin’ny fifidianana ho an’ireo kaominina rehetra, na ambonivohitra na ambanivohitra, manerana ny Nosy. Mamaritra koa ny fomba famerenana io fandraisana anjara io ho an’ireo kandida mahafeno ny fepetra. Mahakasika ity farany manokana dia nambaran’ny Ceni fa misy fahasamihafana araka  ny sokajin’ny Kaominina tsirairay avy ny antoka ara-bolana aloan’ireo Kandidà. 

Raha ho an’ny Kaominina Antananarivo renivohitra manokana dia mitentina dimy tapitrisa Ariary izany vola izany. Ho an’ireo Kaominina ambonivohitra sokajy voalohany dia dimy hetsy sy roa tapitrisa Ariary no aloan’ireo kandidà. Ho an’ireo Kaominina ambanivohitra kosa indray dia mizara roa ka ho an’ny Kaominina manana mpanolotsaina fito dia dimy alina sy telo hetsy Ariary ary ho an’ny Kaominina tsy manana mpanolotsaina afa-tsy dimy dia telo hetsy Ariary. Nanamarika ny Ceni fa fifidianana roa no hatao, noho izany antoko ara-bola roa samy hafa. Mandoa vola hafa ilay ben’ny tanàna ary mandoa vola hafa ihany koa ny lisitra iray amin’ireo mpanolotsaina.

Efa miomana amin’ny fametrahana ny dosie

Taorian’ny namoahan’ny governemanta an’ireo didim-panjakana ireo dia nametraka ny Ceni fa tokony efa hiomana amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiany ireo maniry ho kandidà ben’ny tanàna sy mpanolo-tsain’ny tanàna. Araka ny tetiandro napetraka dia hanomboka ny 29 aogositra amin’ny 9 maraina ny fametrahana izay dosie filatsahan-kofidiana izay ary hikatona hatramin’ny 12 septambra. Dimy andro aorian’io, izany hoe ny 17 septambra no hamoaka amin’ny fomba ofisialy ny lisitr’ireo kandidà nahazo fankatoavana ny Ceni. 

Hanana 21 andro avy eo ireo kandidà nekena hanatanterahana ny fampielezan-kevitra sy handresen-dahatra ny mpifidy. Hanomboka ny talata 5 novambra amin’ny 6 ora maraina izany ary hifarana ny 25 novambra misasak’alina. Mandritra io fe-potoana io dia mipetraka hatrany ireo fepetra takina amin’ireo kandidà ho fanajana ny lalàna mifehy ny fifidianana. Ny kara-pifidianana nampiasaina tamin’ny fifidianana Filoham-pirenena sy fifidianana solombavambahoaka ihany no ampiasaina amin’iny fifidianana Kaominaly io.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TETI-BOLAM-PANJAKANA 2020 : Hampifanarahina amin’ny velirano nataon’ny Filoha

Hampifanarahina izany amin’ireo velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina mba tena hifanaraka amin’ny ambaindain’ny fiainan’ny vahoaka. Tafiditra ao anatin’io ny fanamboarana ireo foto-drafitrasa mamaly ny andavanandron’ny mponina toy ny sekoly manara-penitra, hopitaly manara-penitra, toho-drano, tetezana sy ny maro hafa. Hentitra ny Filoha raha nilaza fa ilaina ny asa feno fahamatorana sy fandraisan’andraikitra mba hampifandraika amin’ny filàn’ny vahoaka sy ny toe-java-misy isaky ny Faritra no tokony hapetraka amin’ny fandrafetana ny volavolana teti-bola ho amin’ny taona 2020. 

Nambarany fa mila ampitomboina ny teti-bola natokana hanatsarana ny lafiny ara-tsosialy, mila ampitomboina tahaka izany ihany koa ny famatsiam-bola natokana ho amin’ny fampiroboroboana ny fambolena sy ny fiompiana. Nandritra ny filan-kevitry ny  ny minisitra no nanaovan’ny Filoha an’io fanambarana io. Ankoatra izay dia misy ihany koa ireo fanapahana noraisina mifandraika amin’ny famahana ny olana ara-tsosialy izay mianjady amin’ny fiainam-bahoaka amin’izao fotoana izao. Misy ny lamina napetraky ny fitondram-panjakana manoloana izany. Isan’izany ny olan’ny famatsian-drano eto an-drenivohitra izay nambara fa ny minisitra tompon’andraikitra ny hitady ny vahaolana hamahana izany. Eo ihany koa ny olan’ny famatsiana arina fandrehitra izay namoahan’ny fanjakana fa azo atao tsara ny mikapa ny hazo kesika, kininina sy bolabolan-kazo ankoatra ireo  hazo sarobidy voaaro sy voafaritra mazava tsara ao anatin’ny “cites”. Voalaza anefa fa izay manapaka dia tsy maintsy mamboly hazo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FOTODRAFITRASA : Voasakana nandritra ny adim-pamantaran-andro maro ny lalana Amborovy

Tapaka nandritra ny adim-pamantaranandro maro ny lalam-pirenena faha 54 mankany amin’ny seranam-piaramanidina iny satria nibahana teo ireo fiarabe. Tsy afaka nandroso, tsy afaka niverina kosa ireo fiara hafa fa dia niandry izay sitrapon’ireo mpanao sakana sy ny fiarabe. Araka ny voalazan’ireo mpanao sakana moa dia tsy ankasitrahan’izy ireo ary toherin’izy ireo tanteraka ny fandalovan’ireo fiarabe amin’iny lalana vao vita rarivato iny. Natao ho an’ny vahoaka monina ety izy io, hoy izy ireo, ny nanaovan’ny CNaps an’io fa tsy natao ho an’ ireo fiarabe. 

Manimba ny lalana ireo fiarabe mpitatitra fasika izay efa itarainan’ny mponina tato anatin’ny folo taona.Tsy manamboatra izy ireo fa manimba fotsiny, satria mandavaka ny lalana ny kodiaran’izy ireo. Misy amin’ireo tompona kariera mba mahatsapa tena manao lalana fa ny ankabeazany kosa dia tsy miraharaha. Tsy tafiditra anatin’ny bokin’andraikitra rahateo izany, ary ny marina dia samy mahazo tombontsoa amin’io daholo ny tompon’andraikitra ka minia mikimpy. Misy moa ny milaza manohitra imasom-bahoaka nefa mitavana ihany ao ambadika. Tsy dia olana ho an’ny vahoaka anefa raha toa ka misy ny fanamboaran’izy ireo lalana. Mifanilaka ireo tompon’ny kariera fasika sy ny mpitatitra ary ny fokontany satria samy miaro ny tombontsoany fa tsy miara-miasa kosa amin’ny fanatsarana io lalana io. Ireo fiarabe moa dia nitokona teo fa tsy nitady lalan-kafa na dia misy lalana hafa azon’izy ireo aleha aza eo ambonin’ny Fami resort teo aloha. 

Tamin’ny 12 ora sy sasany vao afaka ny sakana ary tsy afaka mihitsy raha tsy nisy fidinana nataon’ireo zandary nanala ny sakana sy nandamina ny fifamoivoizana, ka niteraka fahasorenana tamin’ireo mpampiasa lalana izay tafahitsoka tao anatin’ny fitohanana nandritra ny adim-pamantaranandro maro. Nanambara kosa ny sefo fokontany fa manomboka izao dia afaka ny sakana ka tsy misy mahazo manao sakana fa samy mampiasa ny lalana avokoa na ny mponina eny na ny fiarabe mpitatitra fasika. Tsy manaiky izany kosa ireo mponina satria efa intelo, hoy izy ireo, no nasiam-panamboarana io lalana io hatramin’ny nahavitany noho ny vesatr’ireo fiarabe tsy zakany.

Manao antso avo amin’ny Lehiben’ny faritra sy ny Prefet hitady vahaolana izy ireo... Milaza samy manana taratasy izy ireo, na ny an-daniny ireo mponina milaza fa izy ireo no notoloran’ny Cnaps ny lalana na ny an-kilany mpitatitra fasika. Olana lehibe eo amin’ny fokontany Amborovy io fitrandrahana fasika io satria manimba ny tontolo iainana. Betsaka ihany koa ireo Kariera tsy nahazoana alalana ary ny tena olana dia tsy misy tombontsoan’ny fokontany mba azo amin’ny fitrandrahana atao ao, na dia misy aza ny tamerim-bidy tokony homena ny fokontany. Miandry ny tompon’andraikitra hijery akaiky ity olana ity ireo mponina mba tsy hanimba ny fotodrafitrasa efa misy nefa tsy hitondra vaovao

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

PAPA RAY MASINA : Mpino katolika efa ho 5 300 no hanainga eto Mahajanga ny 05 s...

Fantatra fa fiara mahazaka mpandeha miisa valo ambin’ny folo, mahatratra hatraminy telon-jato isa no ilaina amin’ireo mpandeha hatraminy 5 300 ireo amin’izao fitsenana an’i Papa iray masina any Antananarivo io. Noho ny tsy fahampian’ny fiara mitrandraka ny zotra nasionaly mampitohy an’i Mahajanga sy Antananarivo, dia nomen’ny Att fahazoan-dalana manokana ireo fiara avy aminy zotra rezionaly sy ny zotra Urbain, hitondra ny mpino katolika hitsena an’i Papa. Efa manao tohivakana hatramin’iny herinandro lasa teo iny tonga teny aminy Att ireo tompon’ny fiara izay manana faniriana ny hitatitra ireo olona hikasa handeha hamonjy ity fitsenana an’i Papa eto Madagasikara ity. 

Niantso ireo olona manana ny fiara manokana i Toky Rahaingo Rafanomezantiana, talen’ny Att eto Mahajanga mba hifameno toerana ao anaty ny fiara iray araka ny fahazoan-dalana voarakitra ao aminy karatra miloko volombatolalaka.  Izany no atao mba hampihenana ny isan’ny fiara hifamezivezy ka hialana amin’ny fitohanan’ny fiara any an-drenivohitra sy hampihenana  ihany koa ny fitanjozoron’ireo fiara eny amin’iny lalam-pirenena faha efatra iny amin’ny fotoam-piaingana ary hikajiana ny fandaniana solika ho an’ireny fiara ireny. 

Efa nisy ny baiko nataon’ny talen’ny Att sy ny minisiteran’ny fitaterana, ny fizahantany ary ny famantarana ny toetr’andro, tarihin’i Ramamonjisoa Heriniana Angelo, tamin’ireo kaoperativa ao amin’ny tobim-piantsonana anatiny sy ny tsy miankina, mba samy hifarimbona hitatitra ireo mpizaika hamonjy ny fahatongavan’i Papa ray masin’i Katolika ny faha 06 septambra izao io. Tsy maintsy manana fanamarinana ny fitsarana ny fiara teny amin’ny sampandraharaha misahana ny fitsirihana ara-mekanika eny Amborovy ny tompon’ilay fiara, vao afaka mahazo ny fahazoan-dalana manokana na ny "autorisation spéciale" hitatitra ireo mpandeha hamonjy ity fivahinianana masina ataon’i Papa François any Antananarivo, hoy hatrany ny talen’ny Att eto an-toerana. 

Nanentana ny mpamily ity farany mba samy hikajy ny hafainganam-pandeha antonony eny an-dalana eny, hisorohana ny lozam-pifamoivoizana, satria  lahy tokana ny aina ka mila malina hatrany.  Ho an’ireo fiara manao zotra rezionaly sy ny Urbain, izay manam-paniriana hitatitra ireo mpino hihazo any ambonivohitra dia tsy maintsy mpamily efa za-dalana eny amin’iny lalam-pirenena fahaefatra sy efa nanao ny fitaterana nihazo tany Antananarivo na mihoatra vao mahazo io fahazoan-dalana manokana io, hoy hatrany i Toky Rahaingo, talen’ ny Att.  Ny" Att, dia miasa sy mirary soa ho anao", no fanambin’izy ireo.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

OLAN’NY ANGOVO SY NY RANO : Nesorina ny tale jeneralin’ny Jirama Olivier Jaomiary

Ny didim-panjakana laha  : 2017-296 ny volana avrily taona 2017 no nametraka azy teo amin’io andraikitra noraisiny io, izay nofoanana avy hatrany taorian’ny tolo-kevitra nomen’ny minisitry ny angovo, ny rano ary akoran’afo. Heverina ho tsy nahavaha ireo olana marobe nifamaofao manodidina ny famatsian-jiro sy herinaratra teto an-drenivohitra sy ny Faritra maro manerana ny Nosy ity tale jeneralin’ny orinasa Jirama ity. Tranga tamina Faritra maro no nisehoana korontana sy hetsi-bahoaka noho ny fahatapatapahan’ny herinaratra lavareny. 

Tato anatin’ny roa herinandro nifanesy ihany koa izay dia niteraka olana goavana teto an-drenivohitra ny tsy fisian-drano. Faritra maro manerana ny renivohitra no mikaikaika noho ny fahatapahan-drano. Nisy mihitsy ireo nanao fihetsiketsehana vokatr’izany tahaka ny teny Ankatso. Manoloana ireo tranga rehetra ireo anefa dia nandrenesam-panazavana mihitsy ny teo anivon’ny Jirama. Nosafosafoina fotsiny tamin’ny hoe, fotoanan’ny main-tany izao ka sarotra ny fampiakaran-drano. Na izany anefa ireo vahoaka miandrandra fanazavana mafonja ary andrasan’izy ireo fatratra ny fe-potoana hahataperan’io fijalian-drano io saingy tsy nisy izany. Nifanindran-dalana tamin’ireo olana marobe ireo indrindra no nilatsahan’ny didy manala ny tale jeneralin’ny jirama, Olivier Jaomiary amin’ny toerany.

Ankoatra izay raha tsiahivina ny volana marsa lasa teo iny dia efa nisy ny fitokonana nataona sendika iray teo anivon’ny orinasa jirama. Efa notakin’izy ireo tamin’izany ny hanala an’ ity tompon’andraikitra voalohany ity amin’ny toerany. Antony vitsivitsy no voalazan’izy ireo ho anton’izany dia ny fandroahana mpiasa amin’ny tsy ara-drariny ary ny fanohizana hatrany ny fiaraha-miasa amin’ireo orinasa tsy miankina. Nambaran’ny mpitarika an’ity sendika ity tamin’izany fa io fiaraha-miasa amin’ny orinasa tsy miankina io no anisany mamono an-kolaka ny orinasa jirama. Voalaza fa vola tsy toko tsy forohana no aloan’ny jirama amin’ilay orinasa tsy miankina kanefa tsy hita mazava akory izay vokatr’izany. Andrasana indray araka izany ny fanendrena izay ho tale jeneraly vaovao hitantanana ny Jirama. Ny tena andrandrain’ny vahoaka Malagasy ny hanafoana ny delestazy sy ny hahatomombana ny famatsian-drano.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Fakiolten’ny teny aman-tsoratra eny AnkatsoHidirana lalina ny resaka nomerika

Ao anatin’ny fankalazana ny 60 taona nisiany ankehitriny ny fakiolten’ny teny aman-tsoratra sy ny siantsa mahaolona eny amin’ny oniversiten’Antananarivo.

Nandritry ny fanokafana ny ivon’ny fankalazana izany ny alarobia 14 aogositra teo teny Ankatso Ankatso no nampahatsiahivan’ny sojaben’ity ivontoeram-pampianarana ambony miankina amin’ny fanjakana ity, ny Dr Fanja Tahiana Ralinirina fa nivoatra be mihitsy na dia tsy mbola tonga amin’ny tena tonga lafatra aza ny fakiolte tao anatin’izay 60 taona izay. Nidirana ary mbola hidirana lalina kokoa ny fifehezana ireo teknolojia na  ny NTIC hampifanaraka ireo voka-pikarohana amin’ny toetrandro. Raha niisa 157 ny taona 1960 – 1961 ny mpianatra dia nitombo avo 80 heny, izany hoe 5967 ankehitriny. 106 ireo nahazo ny mari-pahaizana “Docteur” raha tsy nisy tany am-boalohany. Miisa 13 ireo zana-tsehatra na “mention” (TTF: filière) raha 2 monja no niatombohany. Efa tsy tranom-boky intsony ankehitriny, hoy ny fanazavana, no hipoka mpianatra ao amin’ny fakiolte fa ireo cybercafé saingy tsy havela atao latsa-danja anefa ny famakiam-boky satria henatra eo amin’izao tontolo izao ny lazantsika ho tsy tia izay mamaky boky izay, hoy hatrany ny sojabe. Ny volana martsa 2020 moa vao hifarana ity fankalazana ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha mitahiry voamboana na “Palissandre”Asain’ny minisitera manao tombana

Voavoly ny velaran-tany 40.000 ha. Tsy nisy na bolabola 1 aza naondrana. Toy izany koa ny tsy fisiana trafikana hazo sarobidy. 245 isa ireo sokatra hiverina etsy Ivato anio (TTF: omaly) rehefa tra-tehaka tao Kaomoro.

 

Ireo no namehazan’ny minisitry ny tontolo iainana, Alexandre Georget Rabearisoa, ny asa vitan’ny minisiterany tao anatin’izay 6 volana izay tetsy Nanisana omaly. Hojerena amin’izay manomboka izao ny fahafahan’ireo mpanao asa tanana Malagasy manatanteraka ny asany an-kalalahana ary antony nanirahana tompon’andraikitra any Geneve hiverina eto ny 29 aogositra io hifampidinika mikasika ilay sazy azontsika tamin’ny CITES farany teo, hoy izy. Tsy azo ekena intsony ny fanondranana hazo sarobidy any ivelany saingy tsy hasiana olana kosa ny fanapahana kininina sy “Pin” rehefa tsy anaty ala arovana. Ampirisihina aza, hoy izy, ny tompon’ireny toerana manokana ireny mba hamboly hazo hatrany haharetan’ilay fihariana na asa tanana io na saribao. Miantso ireo mpandraharaha izay mitahiry hazo voamboana na “Palissandre” kosa, hoy izy, mba hamoaka izany hanaovana tombana na “inventaire” satria manana maromaro isika. Ao Menabe, ohatra, misy 82m3, Mahajanga : 49 kaontenera amina 17m3.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Repoblikan'i IndeNahay namadika ny fanjanahana ho tanjaka ara-toekarena

Ny 15 aogositra 1947 no afaka tamin’ny fanagejan'ny Britanika ny Indiana rehefa voazanaka nandritra ny taona maro. Nankalazaina omaly, ny tsingerin-taona faha-73 nahazoan'izy ireo ny fahaleovantenany..

 

Tsara homarihina la laharana faha-6 maneran-tany amin’ny tanjaka ara-toekarena i Inde, izany hoe efa maharesy an’i Frantsa. Hain’ny Indianina ny nisintona lesona tsara tamin’ny Britanika nanjanaka azy ka navadiny ho tombontsoa ho azy. Efa maro be, hatramin'ny taona 1954 ka hatramin’izao ny sehatra iarahan'i Inde miasa amin’i  Madagasikara toy ny varotra, ny fambolena, ny fahasalamana, ny fampianarana, ny fizahantany. Hisy izao ny dia hitondrana mpanao gazety telo sy mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny fizahantany telo avy eto Madagasikara ho any Inde amin'ity taona ity. Hotanterahina eto Madagasikara koa ny Festival de l'inde amin'ity taona ity. Nisolotena ny fitondram-panjakana ny minisitry ny raharaham-bahiny Naina Andriantsitohaina, tazana teny Analamahitsy ihany koa Atoa Marc Ravalomanana sy Ramatoa vadiny.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Olana amin`ny sehatry ny ranoManakorontana ny toekarena

Tena ilain`ny olombelona amin`ny sehatra rehetra ny rano. Tsy azo tsinontsinoavina ny rano na odiana tsy hita ireo olana mahakasika izany toy izay nitranga teny Andraisora, Ankatso…

 

Zon`ny olona no misitraka rano sady mandoa vola ka tokony hahazo tolotra mifanaraka amin`izay. Manakorontana ny lafiny toekranea ny fahatapahan-drano. Ny rano dia olana lehibe ary tafiditra ao amin`ny sehatra ara-tsosialy. Mila fanatsaràna izany mba hahatonga azy ho tosika eo amin`ny toekrana. Mila ezaka ny sehatry ny rano mba hampitomboina izay sehatra sosialy. Ny 80-%n’ny mponina eto Madagasikara dia tantsaha avokoa, izany hoe miaina amin’ny fambolena sy fiompiana. Raha tsy mandeha ny rano entina manatsara ny fiaianan’ny sarambem-bahoaka dia tsy misy ny fampandrosoana. Manakorontana ny toekarena satria tsy afaka mamokatra, hany ka lasa  manasongadina ny fahantrana lalina eto amin`ny firenena. Tafiditra ao amin`ireo firenena miisa 189 mpikambana eo anivon`ny firenena mikambana tokony hisitraka ny fampihenana ny tahan`ny fahantrana ho amin`ny antsasany i Madagasikara toy ny fanatsarana ny rano eto amintsika eo amin`ny 68% saingy mbola 32% anefa no tratra hatreto. Misy zavatra maika tsy maintsy atao fa misy kosa laharam-pahamena na samy maika aza ka hahafantarana izay tena fototry ny fampandrosoana na ara-toekarena na ara-tsosialy

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin`ny BIANCO“Tsy handeferana ny fanodinkodinam-bolam-panjakana”

Amin`ny herinandro ho avy izao, handalo eo anivon`ny PAC (Poles anti-corruption) na fitsarana misahana ny kolikoly ny raharaha mikasika fanodinkodinam-bolam-panjakana niseho teny anivon`ireo minisitera eny amin`ny PAC.

 

 Raha ny fantatra, maro ireo raharaha voalaza fa mahasaringotra olona ambony teo anivon`ny minisitera toy ny tale jeneraly, sekretera jeneraly, mpiasa tsotra… Nisy hatrany ny famoahana “Interdiction de Sortie de Territoire” (IST). Mivonona ny PAC ary efa nilaza fa andeha amin`ity tapaky ny volana aogositra ity ireo raharaha momba ireo mpandraharaha Malagasy nanodinkodim-bolam-panjakana. Dosie efa vita fanadihadiana teny anivon`ny birao mahaleotena misahana ny ady amin`ny kolikoly (BIANCO) no eny amin`ny PAC izao hiatrika fitsarana. Ny Tale jeneralin` ny Bianco, Andrianirina Laza Eric Donnat, izay miara-miasa akaiky amin`ny PAC dia milaza fa tsy andeferana izay rehetra manodinkodim-bolam-panjakana. Tafiditra ao anatin`ny politikam-panjakana ihany koa izany . Mandray anjara amin`izany ny BIANCO ka tsy tokony hisy tokoa ny fanodinkodinam-bolam-panjakana. Azo heverina fa tsy ho afa-bela izay voakasik’izany. Anisan`ny raharaha mafàna eny anivon`ny PAC ny raharaha Mbola Rajaonah sy ny fitoriana an`ireo solombavambahoaka 79 teo aloha izay nanao kolikoly. Ity farany ity,  izay nambaran`ny PAC fa naverina teny amin`ny Bianco noho ny tsy mbola mahafeno ny fepetra hitsarana ireo depiote teo aloha.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mandroso mihemotra !

Tsy mila mpamatsy vola mahazatra fa mampahantra, avy eo mila mpamatsy vola mahazatra indray !

Hataoko maimaimpoana ny hopitaly manara-penitra, avy eo tsy maimaimpoana ! Ekeko ho lehiben’ny mpanohitra i Marc Ravalomanana, avy eo toa milaza an-kolaka sy manao kajy politika fa tsy manaiky an’izay ! Hatao ny fifidianana, avy eo tsy hatao ny fifidianana,… Fanehoan-kevitra sy fihetsika mandroso mihemotra hatrany no tsapa. Ampahany ihany ireny fa matetika tsy mitazona ny teny nomena ka mbola azo hitokisana ihany ve ? Mbola azo hinoana ihany ve ny zavatra lazaina fa fampantenana poakaty sy fampihesonana no betsaka ? Vao tonga eo dia raikitra ny fampandrosoana haingam-pandeha, araka ilay anarana lamasinina, kinanjo tsy mbola mafana hatramin’izao ny maotera, mba tsy hilazana fa efa arafesina sy tsy mety velona fa ny bika sy ny endriny ivelany angamba no mipoapoaka. Manamafy io karazana sarin-teny io ny filazana fa tokony hampifandraisina amin’ny tanjona nanaovana ny velirano ny volavolan’ny tetibolam-panjakana 2020. Io dia porofo velona fa tsy mbola misy velirano tena tanteraka izany eto, fa ny fijapiana ny masinin’ny olona teo aloha no lehibe, ary ny resabe sy fampanantenana aloha no hisongadina !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Alain Ratsimbazafy“Ny lalàna 2011-013 ihany no fantatray !”

Volavolan-dalàna mikasika ny fanoherana ety anivon’ny antenimieram-pirenena no dinihin’ireo depiote amin’izao fotoana izao, raha ny fanazavan’ny depioten’Atsimondrano, Alain Ratsimbazafy.

Tsy mitovy amin’ilay resaka satan’ny mpanohitra io. Ny sata mifehy ny mpanohitra sy ny fanendrena ny filohan’ny mpanohitra dia efa vita amin’ny alalan’ilay lalàna 2011-013 ny momba azy. Ny fampiharana io no andrasanay eo anivon’ny antoko Tiako I Madagasikara, hoy izy. Rehefa dinihina kosa ny anatin’ilay volavolan-dalàna tonga ety amin’ny antenimieram-pirenena amin’izao dia midika fa azo heverina ho fitsipika anatin’ny antenimieram-pirenena angamba. Eo am-pandinihana azy moa izahay izao, hoy izy. Miainga amin’ny lalàmpanorenana ny TIM. Mazava ny voasoratra ao fa antoko no resaka rehefa mikasika fanoherana ka raha ilay tolo-dalàna 01-2019/PL no hitsipaka an’izay dia tsy azonay ekena, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny mpanohitra“Hajao fotsiny ny lalàna efa misy dia izay”

Nitondra ny heviny mikasika ny adihevitra momba ny lalàna mifehy ny mpanohitra sy ny lehibeny ireo olon-tsotra nanaovana ny fanadihadiana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTratry ny vely kobay, mikatso ny IEM

Nampahafantarina nandritra ny ny filankevitry ny minisitra ny alarobia lasa teo fa tsy maintsy ampifanarahana amin`ny velirano natao ny fametrahana ny tetibolam-panjakana 2020 izay tokony hiompana amin`ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka amin`ny lafiny sosialy sy ny sehatry ny fambolena.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaVoafidy ho filohan’ny Rodoben’ny mpanohitra

Nitsangana ny « Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara » na ny RMDM, araka ny tapaka nandritra ny fivoriana lehibe teny Ivandry ny alarobia 14 aogositra teo.

 

 Nandritra io no nifidianana izay ho filoha mpitarika ka i Marc Ravalomanana no voafidy, izay heverina fa mifanaraka amin’ny lojika politika eto amin’ny tany sy ny firenena. « Antoko 15 amin'ny 21 no nametraka ny fitokisany tamiko ary raisiko ho voninahitra izany. Manome toky aho fa hikatsaka hatrany izay hampandrosoana ny firenena na aty amin'ny lafiny fanoherana aza no misy antsika”, hoy ny nambarany taorian’io. Anisan’izany ny antoko TIM, HVM, KINTANA, NATIORA, MMV, TAFA, TEZA, VAMI, KMFB, FMDD, PDCM, CFKM, SOLIDE, MMM,… Herivelona iray io izay naneho fa miomana amin’ny fifandimbiasam-pahefana ara-demokratika. Mitaky ny fampiharana araka ny tokony ho izy ny lalàmpanorenana ka hanajana ny zo ho an’ny mpanohitra, izay mariky ny demokrasia. Hiaro ny fiandrianana sy ny harem-pirenena. Hanao izay ho afany amin’ny fanorenana ifotony ary hitaky sy hametraka ny fanjakana tsara tantana sy tan-dalàna, hampahatsiahy ny fampanantenana nataon’ny governemanta sy ny fanatanterahana izany sy hanara-maso ny fanapahan-kevitra mety mivaona mankany amin’ny famadihan-tanindrazana. Nilaza ny RMDM fa manameloka tanteraka ny fanaovan’ny governemanta fitaovana ny antenimiera, indrindra ny antenimieram-pirenena hoenti-mamingana ny mpanohitra. Mitaky tsy misy fepetra ny fampiharana ny lalàna 2011-013 tsy misy fikitihana sy fanovana ihany koa izy ireo mba ho fanajana ny tena tany tan-dalàna. Manohitra amin’ny heriny rehetra ny tolo-dalàna 01-2019/PL napetraka teny amin’ny antenimieram-pirenena, izay mikendry ny fanafoanana ny lehiben’ny mpanohitra izay ankatoavin’ny lalàna efa misy. Ny 20 aogositra izao, raha tsy misy ny fiovana no kendrena holaniana eny Tsimbazaza ilay fanovana ny lalàna, saingy ny an’ny mpanohitra no nataony tonga aloha. Anio dia hisy ny fihaonambe etsy amin’ny Hotely Carlton ataon’ny RMDM, izay heverina fa hanamafisana ny zavatra efa tapaka sy hanaovana fanambarana lehibe momba ny tontolon’ny fanoherana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiki Herilaza“Tokony ho olom-boafidy no mitarika ny fanoherana”

Nitondra ny heviny mahakasika ny lalàna mifehy ny fanoherana ny mpahay lalàna, Imbiki Herilaza.

 Iaraha mahalala ny lalàna 2011-013 mahakasika ny fanoherana izay mipetraka kanefa tsy tokony adinoina fa ny lalàna dia miaina ary mila mivoatra manaraka ny zavatra takian`  ny fiaraha-monina sy ny raharaha politika ka antony nahatonga ny fanapahana haverina atao vaovao ny lalàna ary hatsaraina kokoa. Araka ny nambarany fa miainga avy amin` ny Antenimieram-pirenena ny raharaha politika rehetra na ny fanendrena ny praiministra na ny fiaraha miasa eo anivon` ny governemanta. Mba ahafahana mihaino ireo vitsy an` isa dia napetraka io sata mifehy ny mpanohitra io. Ao anatin` izany no ahafahana mametraka ny atao hoe “institualisation de l`opposition”. Nohazavainy fa tsy ilay fidinana an-dalambe na fikomiana no hahazava dehibe ny mpanohitra fa anaty adihevitra demokratika no mametraka ny fanoherana. Anaty ity rafitra solombavambahoaka ity no hanolorana izay olona hitarika izany fanoherana izany. Anatin` io no afaka manolotra tolo-dalàna ary ao izy no afaka mifanerasera amin` ny Praiministra. Mangataka amin` ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny zavatra maro samihafa. Iaraha mahafantatra ny “condition de recevabilitè « eny amin` ny HCC, hoy ihany izy. Ny lehiben` ny mpanohitra, amin` izay, dia afaka manasazy ny governemanta amin` ny alalan` ny « motion de censure ». Fivoarana no entin` io lalàna io ary fanatsaràna bebe kokoa ary olona mianga voafidin` ny vahoaka no tokony hitarika izany fanoherana izany, hoy hatrany Imbiki Herilaza.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolan’ny fifidiananaVonona hampihatra ny politikam-pitsitsiana ny CENI

“Miankina amin’ny fanapahan-kevitra avy amin`ny governemanta ny fanapahana ny tetibola ilaina amin`ny fanatanterahana ny fifidianana ben` ny tanàna”, hoy ny filoha lefitry ny CENI, Thierry Rakotonarivo.

 

Na dia efa nandroso soso-kevitra aza ny CENI fa 45 miliara ariary no ilain`izy ireo amin’ny fifidianana monisipaly sy kaominaly. Azo heverina ihany koa ny fampihenana izay tetibola izay noho ny tsy fahampian’ny tetibolam-panjakana, hoy izy. Tsy maintsy misy ny famerana ny asa anatin`ny fikarakarana fifidianana toy ny tsy hanaovana intsony ny fanentanana ny mpifidy handrotsa-bato sy hampihenana ny tambin-karama samihafa sy ny isan`ireo olona tokony hahazo izany. Hampiasa fitaovana izay ho azo heverina fa moramora kokoa ny vidiny. Eo ihany koa ny fitaovana izay azon`ny fitondram-panjakana omena toy ny angidimby, fiaramanidina, ireo trano malalaka rehetra izay tokony hisy ny entana mba hampidina ny fandaniana araka ny azo atao. Manao antso avo ho an`ny trano printy nasionaly ny CENI mba hanome toky hahafahan`izy ireo amin`ny fanotana ireo bileta tokana sy taratasim-pifidianana samihafa ara-potoana. 50 andro ny fe-potoana tsy azo ihodivirana farafahakeliny hanotana ireo antontan-taratasy rehetra saropady ilaina amin`ny fifidianana. Tsy maintsy tanterahina eto an-toerana ny fanotana ireo rehetra ireo noho ny fampiharana ny politikan`ny fitsitsiana, hoy i Thierry Rakotonarivo. Maniry kosa ny CENI ho amin`ny fanatontosana mifanaraka amin`ny fenitra iraisam-pirenena sy ny fotokevi-dehiben’ny demokrasia eto  amin`ny tany sy firenena hanatontosana ny fifidianana. Mangataka ny fitondram-panjakana hametraka ny tetibola izay heverin`ny CENI manatontosa izay fifidianana izay ao anatin`ny fotoana. Manantena ihany koa fandraisana andraikitry ny governemanta amin`ny fametrahana tontolo manodidina milamina manodidina ny fifidianana eo amin`ny lafiny fiarovana sy fandriampahalemana. Tsiahivina fa hiantohan`ny fanjakana malagasy tanteraka ity fifidianana ity. Mety hoeken`ny rehetra ve ny voka-pifidianana ? Nahoana no nandritra ireo fifidianana nifanesy no nahitana korontana kanefa ampy ny tetibola ? Amin`ity anefa dia tsy maintsy hisy ny famerana. Marihina fa miisa 1695 ny kaominina manerana ny nosy ary fifidianana roa no atao amina biraom-pifidianana iray.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaRaikitra ihany amin’ny 27 novambra

Hotontosaina ny 27 novambra izao ny fifidianana izay ho ben’ny tanàna sy ireo mpanolotsainan’ny tanàna manerana ny Nosy, araka ny tapaka tao anatin’ny filankevitry ny governemanta,

 

 notanterahina tamin’ny alarobia lasa teo, araka ny tolo-kevitra ihany koa, avy amin’ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana. Manomboka amin’ny 29 aogositra ho avy izao hatramin’ny 12 septambra no fametrahana ny taratasy filatsahan-kofidiana eny anivon’ny OVEC (Organe de vérification et d’Enregistrement des Candidatures), ho an’ireo maniry ny ho kandida. Hanomboka ny talata 5 novambra kosa ny fampielezan-kevitra ary hifarana ny alatsinainy 25 novambra, izay haharitra 21 andro. Andro alarobia moa io 27 novambra hanatanterahana fifidianana roa sosona io, ka noho izany dia tsy hiasana fa handraisan-karama. Horarana kosa ny fivarotana zava-pisotro misy alikaola manerana an’i Madagasikara, manomboka ny 26 novambra amin’ny 6 ora maraina, andro hanginana mialoha ny fifidianana sy mandritra ny andron’ny fifidianana ben’ny tanàna iray manontolo. Ny 24 janoary 2020 kosa no tokony hamoahan`ny Fitsarana misahana ny ady amin`ny fanjakana manerana ny distrika 119 ny valim-pifidianana ofisialy. Tsy misy fiovana ny saran`ny filatsahan-kofidiana, hoy ny CENI. Efa nahazoana fankatoavana avy amin`ny governamanta ireo saram-piantohana ireo. 300 000 ariary no saram-piantohana ambany indrindra izay natokana ho an`ireo kaominina ambanivohitra manana mponina latsaky ny 10 000. Dimy tapitrisa ariary kosa ny ambony indrindra ho an`Antananarivo Renivohitra, izay tafiditra amin`ireo kaominina manana sokajy manokana mihitsy. Andrasana avokoa ireo kandidà ben`ny tanàna noho ny tanjona iraisana ho fanatsarana tanàna. Andrasan`ny besinimaro kosa ireo kandidà hifaninana ho eto an-drenivohitra. Betsaka ny tsy mety sy mila arenina eto an-drenivohitra. Eo ny lafiny fitaterana, ny filaminana ankapobeny. Niainana kosa teo amin’ny tantara amin’ny tsy fitovian’ny firehana eo amin’ny voafidy ho ben’ny tanàna sy ny fanjakana. Nisy hatrany ny disadisa sy fifanolanana saingy fotoana izao hijerena  ny tombontsoan’ny vahoaka sy ny tanàna. Iza no kandidà hamaly ny filan`ny vahoaka ? Nahita kandidà ve ny Fitondrana amin`ny alalan`ny vovonana IRD ?

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping teratany KaranaNilamindamin-dratsy

Vory lanona nankalaza ny fetim-pireneny teny amin'ny toeram-ponenan'ny Masoivohon'ny firenena Indianina ireo teratany avy amin'ity firenena ity, omaly tontolo andro.

 

Ireo teratany vahiny avy any Inde izay sendra ny mpanao gazetinay ny tapany maraina, teny Analamahitsy, mahakasika ny fakana an-keriny dia samy nilaza fa nilamindamin-dratsy izany tato ho ato raha mitaha amin'ireo taona maro teo aloha, na dia vao tamin'ny herinandro lasa aza no nisy nikasa haka takalonaina ny naman'izy ireo raha iny niala avy tao amin'ny toeram-pivavahana iny tao  aza fa avotry ny mpitandro ny filaminana. Niangavy ny tsy hotononina anarana izy ireo noho ny tahotra ny tsy fandriampahalemana hatrany. Midika izany fa tsy foana fa nihena ny fakana takalon'aina teratany karana ary mbola mandry andriran'antsy izy ireo. Tamin'ny fitondrana teo aloha sy ny fanombohan'izao fitondram-panjakana mijoro izao no nahazo vahana izany, ankoatra ireo vola be natao avotraina ho an'ireo azo an-keriny, tsy vitsy ireo naratra na maty mihitsy aza. Nankasitraka ny ezaky ny mpitandro filaminana sy ny finiavan'ny fitondrana izy ireo amin'izany famongorana ny kidnapping izany, tsy ho an'ny vahiny ihany fa ho an'ny teratany Malagasy ihany koa.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ronono miditra eto an-drenivohitra Mety hisy fitiliana tampoka eny an-dalana

Niharatsy ny kalitaon’ny ronono avy any amin’ny Faritra Vakinankaratra.

 

Misy amin’izy ireny no efa mitapo-drano vao entina eto an-drenivohitra, hany ka tsy feno intsony ireo karazana otrikaina tadiavina aminy. Ankoatra, anisan’ny antony maharatsy kalitao ny ronono avy any an-toerana ihany koa ny ombilahy manome taranaka ny ombivavy. Raha vao ratsy taranaka ny ombilahy dia misy fiantraikany amin’ny ronono havoakan’ilay ombivavy ankoatra ny haratsian’ny ombikely haterany. Midina vokatr’izany ny ronono azo avy amina ombivavy iray. Raha nahatratra 40 litatra isan’andro teo aloha dia lasa 10 litatra sisa ankehitriny. Amin’ny ankapobeny anefa dia tsy ampy intsony ny ombilahy tsara taranaka ho an’ity faritra iray ity. Mikasika ny ronono hakarina eto an-drenivohitra avy any an-toerana manokana dia fantatra fa mety hisy fitiliana tampoka eny an-dalana hamerenana ny kalitaony amin’ny laoniny ho fitsinjovana ny fahasalamam-bahoaka. Nahazo fitaovana fitiliana ronono vaovao miisa telo avy amina tsara sitrapo iray ny minisiteran’ny fiompiana sy ny jono.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Omby Tazonina ao Antanimeva MorombeMiha mahia fa tsy ampy sakafo sy rano

Miha mahia fa tsy ampy sakafo sy rano ireo ombin’i Jaonary tazomina ao amin’ny toby miaramila ao Antanimeva Morombe, hoy i Mahatratsy Jean havany nampita ny vaovao an-telefaonina taty

Tia Tanindranaza0 partages

Ankazomanga-TsaramasayAnio maraina vao mety hiverina ny jiro

Niaina tao anaty haizina tanteraka ny mponina teny Ankazomanga sy Tsaramasay nanomboka ny talata lasa teo, ary efa nisy ny mponina naneho ny fahasosorany ka nandoro kodiarana teny an’arabe.

 

Noho ny fahasimban’ilay tranon-jiro ao an-toerana izay manaparitaka ny herinaratra ho an’ny isan-tokantrano no voalaza fa antony. Rehefa nidina teny an-toerana anefa ireo ekipa teknika eo anivon’ny orinasa JIRAMA dia fantatra fa goavana ny fahasimbana, hany ka voatery nentina namboarina tany amin’ny toeran-kafa mihitsy ilay fitaovana. Anio zoma maraina vao mety hiverina ny jiro noho ny asa fanamboarana tsy maintsy hatao. Tsiahivina fa tena nandeha tokoa ny varotra labozia teny Ankazomanga sy Tsaramasay nanomboka ny talata lasa teo. Toraka izany koa ireo takamoa mandeha amin’ny rano izay nisy nanararaotra nivarotra nandehandeha mihitsy iadiana amin’ny delestazy. Mikasika ny JIRAMA dia tsiahivina fa nalana tamin’ny toerany nandritra ny filankevitry ny ministra notanterahina ny alarobia hariva teo ny ny tale jeneralin’ny orinasa Atoa Jaomiary Olivier.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Morarano ImerintsiatosikaTanina orinasa hozaraina amin'ny mponina no fototr'olana.

Fampanantenana tanin'orinasa manana taratasy ara-dalana hozarain'ny olom-boafidy, nandritra ny fampielazan-kevitra no fototr'olana.

 Io no fampitam-baovaon'ny mpitandro filaminana any an-toerana mahakasika ny raharaha Faharetana, Morarano, ao amin'ny kaominina ambanivohitra Imerintsiatosika, Arivonimamo. Ny voalohan'ny herinandro teo no nanomboka nanatanteraka ny didim-pitsarana ho fanalana ireo mponina heverina fa mibodo io tanin'ny orinasa iray io ny tomponandraikitra ara-pitsarana sy ara-miaramila ka niteraka sakoroka. Tsy nanana taratasy maha azy ireo ny saha anefa ny mponina na dia efa taona vitsy aza izy ireo no nanamainty molaly izany. Tsy nisy fandratrana na fanamborana olona velively nandritra ny fanalana ireto farany. Nanohy ny fanazavany ny loharanom-baovao iray izay vokatry ny fanadihadiana lalina notanterahin'ny mpanao gazety fa niasa tao amin'ilay orinasa ka voaroaka tao ny olona iray. Nony nirotsaka hofidiana izy dia namaly faty ka nampanantena ireo vahoaka teo an-toerana fa hozarain amin'izy ireo io toerana midadasika misoratra amin'ny orinasa io. Avy dia nampandany azy tamin'ny fifidianana ireo vahoaka tsy mandidy harona izay manantena hatrany fa manam-pahefana masi-mandidy amin'izany  io nofidian'izy ireo io. 

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaNahazo tale vaovao telo

Lanonana telo sosona no notanterahina teo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka ny alarobia 14 aogositra 2019 teo, dia ny fifamindram-pitantanana teo anivon’ny DRH (Direction des Ressources Humaines),

 ny DPJ (Direction de la Police Judiciaire) ary ny DIGS (Direction de l’Inspection Générale des Services). Voatendry ho eo amin’ny toeran’ny Directeur des Ressources Humaines ny Commissaire Divisionnaire de Police Rakotomavo Roger Henri nisolo toerana ny Contrôleur General de Police Rajaonarison José Andrianasolo. Voatendry ho Directeur de la Police Judiciaire ihany koa ny Commissaire Principal de Police Seraly Hercule nisolo toerana ny Contrôleur General de Police Andrianirina Alain Bruno. Ary voatendry ho Directeur de l’Inspection Générale des Services eo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka kosa ny Commissaire Principal de Police Randrianirina Manahy nisolo toerana ny Commissaire Principal de Police Rakotondrasoa Jean de Matha. Nandritra ny fandraisam-pitenenan’ny solontenan’ireo tale dia naneho fisaorana ireo mpiara-miasa aminy izy ireo ary nitso-drano sy nankahery ireo voatendry amin’ny adidy sy andraikitra vaovao hosahaniny. Nandray fitenenana nisolotena ireo vao voatendry kosa ny DRH, ny Commissaire Divisionnaire de Police Rakotomavo Roger Henri ka fisaorana no nomeny ny fitondram-panjakana nanome fitokisana azy ireo ka nanendrena azy ireo tamin’izao toerana izao, ary narahina fanomezan-toky amin’ny hanohizana ny ezaka efa vitan’ny teo aloha sy hitondra fanatsarana kokoa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

VOADONAM-PITIAVANANoboriany ny filahiny fa tsy mety mahazo vehivavy izy

“Samy vita”, hoy ny tenin-jatovo manerana an’Anosikely afak’omaly, tamin’ny fehezan-teny fandrabirabiana filaza amin’ny fora zaza. Raha ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny mpiandraikitra

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra lalàna sy fitantanana ao amin’ny IssupHitsidika orinasa maro any Vakinankaratra

Hanitatra ny fitsidihana orinasa maro eto Antananarivo Renivohitra sy any amin’ny faritra Vakinankaratra amin’ity volana aogositra sy septambra ho avy io,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Amboara ASIEF Analamanga 2019Tontosa ny famaranana Volley sy Basikety

Tontosa tetsy amin’ny Lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina tamin’ny alarobia 14 aogositra teo ireo lalao famaranana ny fiadiana ny Amboara “Coupe ASIEF Analamaga 2019” teo amin’ny taranja volley-ball sy basket-ball.

Tia Tanindranaza0 partages

Basket 3 x 3 Malagasy hiatrika ny Lalao Afrikanina 2019Nanainga tamin’ny 2 maraina ho any Maroc

Nahazo fampitaovana tamin’ny Telma sy tso-drano avy amin’ny filohan'ny FMBB, Ramaroson Jean Michel, tetsy amin’ny lapan’ny

 

La Vérité0 partages

Délivrance de permis biométriques à Antananarivo - Plus de 13 000 imprimés distribués

Entre le mois de mai jusqu'à hier, le Centre immatriculateur de Madagascar (CIM), situé à Ambohidahy et traitant les dossiers d'Antananarivo et ses périphéries, a délivré 13  497 vrais permis biométriques. Ces papiers administratifs répondent à trois catégories de demande. Il s'agit notamment des nouvelles demandes suite à l'admission aux examens de conduite et de code, le remplacement en cas de perte ainsi que le changement des anciens permis « roses » en biométriques. Cette statistique fait référence aux actions entreprises dans le cadre du premier vague de distribution, du 18 mai au 9 août 2019.

 

Interruption temporaire

En phase de transition, la délivrance de permis biométriques a été interrompue cette semaine. Avant d'entrer dans la deuxième vague de distribution qui débutera lundi prochain, l'activation de la puce électronique - conformément à l'ISO/IEC 18013 qui respecte la norme internationale CR-80 - prend un peu de temps. Selon un responsable auprès de la société Hephalu Mada, fournisseur du CIM en cartes biométriques, représentant exclusif du spécialiste texan de la sécurisation de l'identité HID Global à Madagascar, la sécurisation et la garantie de l'authentification des données requièrent une bonne préparation. Cette interruption n'a pas été donc d'ordre matériel, notamment une panne d'imprimante comme l'ont indiqué les bruits de couloir auprès du centre d'Ambohidahy.

3 439 cartes grises livrées

Entre-temps, le traitement des dossiers de la carte grise biométrique suit son cours. En presque trois mois,  le centre immatriculateur à Ambohidahy a livré 3 439 cartes grises à leurs propriétaires. « Pour cette opération, nous traitons les mutations et les pertes. Le Gouvernement n'exige pas, par contre, le remplacement des anciennes cartes », avance un responsable auprès du CIM.

Rappelons que pour changer les anciens permis « roses » par les nouveaux, il faudra débourser un droit de 38 000 ariary et pour la carte grise, la somme à payer est de 74 000 ariary.  Par contre, le renouvellement des faux permis et cartes grises s'effectue gratuitement. Et cela ne débutera que vers le mois de janvier 2020.

K.R.

La Vérité0 partages

Escroqueries, injures, diffamations sur les réseaux sociaux - Le ministère de la Communication prêt à a...

Des comptes piratés, des arnaques lors des ventes en ligne, des photos intimes de plage partagées sur des sites pornographiques sans consentement, des faux diplômes proposés, etc. Désormais, les victimes des réseaux sociaux peuvent compter sur le ministère de la Communication et de la Culture (MCC). Ce département ministériel a récemment créé la Cellule de lutte contre la cybercriminalité (CLCC) pour leur venir en aide. « Cette entité n’a pas été créée pour doubler les activités ni remplacer les divisions de lutte contre la cybercriminalité auprès de la Police et de la Gendarmerie nationale.

Elle ne dispose pas de pouvoirs judiciaire et pénal, mais se focalise plutôt sur une assistance juridique », précise le lieutenant-colonel Herilalatiana Andrianarisaona, directeur général de la CLCC. « Les victimes d’arnaques, escroqueries, injures, diffamations et autres infractions sur les réseaux sociaux semblent, dans la plupart des cas, livrées à elles-mêmes. Cette cellule se veut être leur interlocuteur. Elle assure leur écoute et leurs orientations. Seul le Parquet peut faire la qualification des infractions », ajoute Lalatiana Rakotondrazafy Andriaton-garivo, ministre de tutelle.

Négociation avec Facebook

Une balise mise en place par les autorités. Madagascar envisage de suivre l’initiative de la France, en négociant avec le siège de Facebook aux Etats-Unis. L’objectif étant de prévenir la commission de l’infraction, en supprimant dans l’immédiat les publications injurieuses ou diffamatoires ainsi qu’en traquant les auteurs ou cybercriminels. « Il s’agit d’appliquer la loi sur la cybercriminalité déjà existante depuis 2004 et renouvelée en 2007, et non d’une dictature comme certains l’avancent », souligne le numéro Un du MCC. Les sanctions pour les infractions en ligne varient selon leur gravité. A l’exemple du piratage d’un compte, l’auteur risque 2 à 10 ans d’emprisonnement et une amende allant de 2 à 10 millions d’ariary. Mais avant de passer aux mesures répressives, la CLCC va renforcer l’éducation citoyenne des internautes, notamment les utilisateurs des réseaux sociaux composés majoritairement de jeunes. Les sensibilisations vont s’enchaîner auprès des écoles ou durant les réunions des communautés, entre autres. L’objectif étant de prévenir les infractions et de leur éduquer à mieux utiliser Internet et les réseaux sociaux.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA

Actuellement, les restes de la jeune Alana Cutland, cette étudiante britannique de Cambridge, et qui aurait sauté volontairement dans le vide depuis un avion Piper le 25 juillet dernier au-dessus d’Anjajavy, repose toujours à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha. Mais pourquoi tout ce retard alors que la dépouille de la victime aurait dû depuis longtemps être rapatriée dans son Angleterre natal ?

 

« Normalement, le rapatriement ne va plus tarder. La mission de la Gendarmerie est presque terminée : la mise en bière des restes de la jeune femme a été effectuée. Ce matin (Ndlr, hier matin), nous avons convoqué un haut responsable au sein de l’HJRA. Mais on nous a informés qu’il faudrait attendre encore des tas de formalités à remplir. Mais on attend aussi la décision des Anglais à propos du type de cercueil adapté à ce rapatriement », confie-t-on auprès de la Gendarmerie. Et de poursuivre : « Il existe un accord entre le ministère des Affaires étrangères du pays et l’ambassade britannique à ce sujet. Et à notre connaissance, l’on est encore dans l’attente de la décision émanant de la représentation diplomatique pour trancher s’il ferait mieux de remplacer la bière en vue du prochain rapatriement du corps. »

Mais cette attente serait également due à une question de formalités. La partie britannique voudrait l’acte de décès lequel devra être délivré par l’hôpital. Mais elle aurait demandé aussi une analyse d’ADN. C’est ce dernier point qui aurait retardé entre autres les formalités nécessaires. Côté HJRA, aucun renseignement officiel n’a filtré sur cette affaire. L’on nous a expliqué que la famille de la jeune Alana et surtout l’ambassade britannique se seraient prononcé contre la médiatisation

de l’affaire, depuis. « Les deux parties évoquées souhaitent de ne plus parler de l’affaire », nous a fait-t-on savoir à l’HJRA, hier. A part cela, les parents d’Alana C. ne se sont finalement pas rendus au pays pour le rapatriement de son corps. Là encore, la Gendarmerie a fait savoir que la victime était assurée, et qu’il importe donc à l’assurance de s’occuper du retour en Angleterre.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Omnisports - Telma - Des primes pour les médaillés des JIOI

Chose promis chose due. Telma Madagascar a tenu ses promesses.En effet, le premier sponsor du sport malagasy va offrir des primes aux athlètes médaillés d'or après les Jeux. Comme l'opérateur l'avait annoncé, la cérémonie de remise de prime a été concrétisée, hier vendredi 16 août, dans le local du Futsal Andraharo. Au total 20 millions d'ariary ont été partagés entre deux disciplines. Ce n'est pas la première fois que le partenaire numéro un national soutient les athlètes malagasy.

 

Ce sont les athlètes ayant ramené des métaux précieux en athlétisme et ceux du basket-ball qui ont bénéficié des primes. L'opérateur mobile, Internet et mobile banking a offert 500 000 ariary à chacun des médaillés d'or de l'athlétisme. Quant au basketball, Telma a accordé 6 millions d'ariary aux deux équipes masculine et féminine ainsi que 4millions d'ariary à la fédération. Les coachs n'étaient pas en reste car ils ont eu des survêtements, casques, et goodies de la part de Telma. C'est grâce à eux, en partie, si la discipline a eu ces bons résultats.

 L'opérateur mobile n'en est pas à son premier geste pour récompenser les meilleurs athlètes dans plusieurs disciplines. Une manière pour lui de motiver les jeunes pour aller de l'avant. Par ailleurs, la coopération avec le basketball ne date pas d'hier tandis que l'aventure entre Telma et la fédération malagasy d'athlétisme vient d'entamer sa première saison pour cette année. Les deux parties souhaitent que cette coopération aille le plus loin possible comme celle du basket-ball. Ce geste de Telma serait bénéfique pour les athlètes malagasy avant, pendant et après une compétition.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

« Nosy Tanikely » - Un aquarium naturel à découvrir

Une richesse marine inestimable. « Nosy Tanikely » appelée aussi « Ile de la petite terre » est un îlot paradisiaque situé près d’Ambatoloaka, sur l’île de Nosy Be. Le site s’étend sur une superficie de 340 hectares et réserve une beauté exceptionnelle. Etant donné que la période des vacances approche, Nosy Tanikely reste un bel endroit à visiter. « C’est un joyau malgache, un tout petit bout de terre dans l’archipel de Nosy Be. Si quelques lémuriens font partie du décor, Nosy Tanikely est un territoire connu pour la richesse de ses fonds marins, le plus riche de Madagascar, voire de l’océan Indien.

Il s’agit d’un trésor à portée de main », décrit un journaliste de France 2 dans son reportage. Sa biodiversité a fait d’elle une zone marine protégée en 2010. « On y recense plus de 90 espèces végétales et une trentaine d’espèces animales comme les lémuriens, les lézards, les pailles en queue, ainsi qu’une importante colonie de chauves-souris », énumère le site officiel de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM).

L’îlot surprend souvent les touristes. Une courte plongée permet de constater aisément la présence abondante des coraux vivants, teintés de multiples couleurs par les anémones. On peut facilement y observer les tortues marines. Par ailleurs, une structure d’accueil est déjà mise en place pour les activités comme la visite des phares, une aire de repas et une table de pique-nique et bien d’autres encore. En plus, la magnifique plage promet une journée de détente et de bronzage. « Aujourd’hui, il est l’un des sites les plus visités à Nosy Be avec un nombre de visiteurs avoisinant les 23 000 par an », souligne le site de l’ONTM.

Pour rejoindre Nosy Be, les visiteurs ont le choix entre voyager par voie terrestre ou par voie aérienne. En effet, un vol rallie l’aéroport d’Antananarivo à celui de Nosy Be. On peut aussi partir d’Antananarivo en taxi-brousse ou en voiture privée pour arriver au port d’Ankify à Ambanja. Une fois arrivés sur ce nouveau point de départ, les touristes prennent une vedette ou un bateau rapide pour atteindre Nosy Be.

 Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?

Après la déclaration officielle du TIM sur son appartenance à l’opposition au régime en place, le fondateur de ce parti, Marc Ravalomanana, est sur tous les fronts afin d’apporter les arguments plaidant pour une opposition officielle dans un régime démocratique. Une croisade sur le tard qui amène à penser que, en ignorant que le principe est déjà consacré depuis 2011 par la loi n°2011 – 013 du 9 septembre 2011 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition, le prêcheur lui-même serait un converti de fraîche date.  Dans tous les cas, beaucoup se demandent si Marc Ravalomanana n’a pas la mémoire courte pour oublier que, lorsqu’il était au pouvoir, pourchasser les opposants était son sport favori.

 

Doit-on rappeler en effet le régime TIM était passé maître dans l’art de « monter des dossiers » à l’encontre de tous ceux qui osent se dresser sur son chemin. Citons, entre autres, le cas du maire de Toamasina Roland Ratsiraka qui, en 2007, a été destitué et poursuivi pénalement sur la base d’un dossier vide. Après avoir goûté la compagnie des rats géants de la geôle d’Ambalatavohangy,  le neveu de l’Amiral rouge a été innocenté purement et simplement à l’issue de son procès. On rappellera au passage que ce sera la diffusion de la prestation audiovisuelle du même Amiral rouge, qui tenait alors un langage d’opposant au régime Ravalomanana, qui va coûter en 2008 à la station privée VIVA une mesure de fermeture dans  un premier temps, puis un violent assaut manu-militari le réduisant définitivement au silence dans un second.

C’est d’ailleurs la vie dure menée au jeune maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina, élu en 2008, lequel a cristallisé l’opposition au pouvoir du puissant patron de l’empire Tiko, qui aura été à la source de la descente aux enfers de ce dernier. « Tsy azo ekena ho lasan’ny mpanohitra Antananarivo » (il est hors de question qu’Antananarivo tombe entre les mains de l’opposition, traduction libre), s’est exclamé Marc Ravalomanana lorsque la victoire du leader du TGV a commencé à se dessiner au vu de l’allure prise par les propagandes électorales pour la mairie de la Capitale. On se souvient également du « ampidino ny tongotra ! » (Décroise tes jambes !) aboyé sèchement devant les caméras au nouvel édile de la Ville des Mille alors en visite de courtoisie auprès du Président de la République en exercice, suite à son élection. Il en est de même de la phrase  mémorable « Tsapao aloha ny herinareo vao mitsapa ny aty » (évaluez bien vos forces avant de vous mesurer à moi, traduction libre) balancée devant la presse nationale alors que la crise de 2009 était à son paroxysme.

En militant actuellement pour l’opposition, il apparaît que Marc Ravalomanana est en train de faire son mea culpa et celui de sa propre gouvernance. La question est de savoir s’il le fait en toute humilité ou par pure hypocrisie. Dans tous les cas, il semblerait bien que le siège de 7e vice-président de l’Assemblée nationale y est pour beaucoup.

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Rapratriement de ressources naturelles - Le manque de budget ralentit les démarches

Cher payé. Avant-hier, le ministère de l’Environnement et du Développement durable ont rapatrié des Comores 222 tortues radiées. Les démarches de rapatriement ont commencé au mois de décembre 2018, et c’est seulement ce mois-ci que les autorités ont réussi à tout régler. « Ce retard résulte surtout du manque de budget, plus particulièrement au niveau des frais de transport. En effet, il a fallu envoyer aux Comores des boîtes spécifiques pour pouvoir rapatrier ces animaux au pays. Un aller-retour augmentant le coût de transport, surtout que le coût de fret varie selon le poids des colis.

A l’aller, les boîtes ont donc pesé 35 kg mais au retour, leur poids a été multiplié par 8, soit 270 kg. Heureusement, un point d’entente avec la compagnie aérienne nationale a été trouvé avec quelques mois de négociation, sinon le délai d’attente se serait encore étendu », a expliqué Herilala de TSA Madagascar, contacté hier au téléphone. « Cette collaboration a surtout été faite pour faciliter le retour au pays de toutes nos ressources naturelles. Nous savons à quel point cela est important pour notre image mais aussi pour notre économie », soutient un responsable au niveau d’Air Madagascar.

Dépenses supplémentaires  

En tout cas, les frais de transport ne sont pas la seule dépense exorbitante à prendre en compte. « Rien que pour les démarches administratives aux Comores sur les questions de transit, de vétérinaire mais aussi de services douaniers et bien d’autres, nous avons dépensé près de 1 300 euros, soit près de 5 240 000 ariary. Il y a également les dépenses liées aux matériels et aux équipements d’une valeur de 1 500 000 d’ariary », précise TSA Madagascar. Il ne faut pas oublier que ce rapatriement n’est encore qu’une infime partie du travail à faire pour ramener ces animaux dans leur habitat naturel. Pourtant, bon nombre d’espèces endémiques sont encore éparpillées dans certaines parties du monde. Pour le cas des tortues radiées par exemple, des espèces restent encore à rapatrier des Comores, de tout l’océan Indien et même de l’Asie. « Tout le monde doit prendre conscience de la valeur de nos ressources naturelles, et pourquoi nous devons les protéger. Sinon, les trafics illicites continueront. Cependant, les moyens pour les rapatrier ensuite sont encore limités. Par conséquent, notre pays en sort toujours perdant », conclut un défenseur de l’environnement.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Enfin, du changement !

Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

Il laissait entendre que sa nomination à ce poste, très stratégique, résultait d’un processus de test strict et sévère et d’une recommandation directe des bailleurs traditionnels et par conséquent on ne peut pas le « toucher » sans l’aval de ces derniers. Toutes les démarches de l’inter-syndical de la Compagnie à vouloir l’éjecter ont été vouées à l’échec. Or, selon certaines sources dignes de foi, Monsieur Jaomiary Olivier a été recruté sur la base d’un critère plutôt partisan, au profit du parti d’Etat, à l’époque. La preuve, en dépit de la situation catastrophique de la Compagnie, le nouveau DG effectuait peu de temps après la prise de fonction un recrutement massif dont presque la totalité des « heureux élus » viennent des rangs du HVM. Le personnel criait au scandale mais rien n’y faisait.

Le problème de la JIRAMA, entre autres les coupures d’eau et les délestages d’électricité s’intensifient et se compliquent. La grogne monte. A Tanà ou dans les Régions, les usagers ne supportent plus le calvaire vécu par la médiocrité du service rendu. Certains observateurs craignent l’éventualité d’un sabotage émanant de l’intérieur voire de l’instance dirigeante de la Compagnie elle-même. L’on sait que la déroute persistante de la JIRAMA fut à l’origine de la chute du régime HVM. La promesse ferme dite mais non tenue, par la suite, par le nouveau Président fraîchement investi en janvier 2014 lors de son discours inaugural de prise de fonction à Mahamasina le conduit irrémédiablement à la porte. On voudrait quelque part reproduire ce sinistre schéma. Très remontées contre les éternels délestages ou coupures, les populations d’Ambohipo, d’Ankazomanga, d’Itaosy ou ailleurs ne tolèrent plus.

Les nouveaux maîtres du pouvoir, conscients du danger qui guette, ont pris les mesures qui conviennent. Dans le point 2 du Velirano, Rajoelina promet d’apporter les solutions percutantes pour en finir à jamais à cette crise d’eau et d’électricité à Madagascar. Toute la population a droit à une eau potable et d’éclairage à longueur de la journée et de la …nuit de l’année. Il a demandé l’échéance de deux ans pour tout mettre en ordre. A ce rythme et avec la gestion catastrophique de l’équipe actuelle à Jaomiary, on est certainement très loin d’atteindre le but à temps. Donc, il faut, à tout prix, changer !

L’IEM ne laisse à aucun responsable le choix à la négligence de la tâche normalement dévolue à chacun. La satisfaction des besoins quotidiens de la population prime à tout moment.

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Muay Thaï-Combat Pro : Fazaraly à Hong Kong

La popularité de Fazaraly en Chine ne cesse de croître.

Le multiple champion de Madagascar en kick-boxing, Fazaraly Razanajatovo alias Super Bad Boy va entrer en action ce soir avec sa deuxième participation au championnat du Monde de Muay Thaï, qui se déroulera à Hong Kong. Le pensionnaire du Tiger Muay Thaï en Chine est engagé dans la catégorie des -68 kg. Ils sont combattants de quatre pays qui vont battre cette ceinture d’ « IPCC Muay Thaï World Champion », à savoir Madagascar, Chine, Portugal et Thaïlande. « Cela fait des mois que j’étais en préparation pour ce combat. J’ai fourni de grands efforts afin de me trouver dans les -68 kg. Je voulais juste gagner et corriger ma défaite en demi-finale lors de la dernière édition » a-t-il expliqué. Notons que Fazaraly a quitté Madagascar et a commencé son parcours aux  combats  professionnels la fin de l’année 2017. Il a déjà gagné plusieurs titres aux grands combats internationaux comme le Kunlun Fight en K1.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Surinam Maurice : Un travailleur malgache retrouvé mort près de son dortoir

Le corps de Henri Daniel Randrianarison, un ressortissant malgache âgé de 38 ans, a été retrouvé mort hier mardi 13 août, à Sept Croisée, Surinam, à proximité des dortoirs de l’usine Aquarelle Clothing, où exerçait la victime. Son corps a été transporté à l’hôpital de Souillac pour une autopsie. Le cadavre a été retrouvé portant des blessures sur le visage, aux mains, aux genoux et sur les deux jambes. Une autopsie a été pratiquée et son décès a été attribué à des lésions cranio-cérébrales. Selon le directeur des ressources humaines de cette compagnie, le Malgache ne s’était pas rendu au travail lundi pour des problèmes personnels avec sa petite amie, aurait-il affirmé. Le rapatriement du corps est prévu ce jeudi 15 août.

Source : Le Mauricien

Midi Madagasikara0 partages

Stéphanie : Un nouveau clip avant une tournée en Europe

Stéphanie et ses danseurs après le tournage de « Mitsapepy »

2019 est loin d’être une année de repos pour la jolie Stéphanie. Au contraire,  la jeune femme de 31 ans  ne cesse d’innover et d’impressionner son public.

Décidément, la star malgache est incontournable !  Après le succès de ses  morceaux « Za aminao » sortie en 2017   et  « tsy ahoako », paru le mois de février dernier qui a  séduit les adeptes de l’Afro-zook,   la chanteuse présentera un nouveau clip qui sortira dans vingt jours.

Un virage vers l’engagement.  L’ex membre du groupe Tsakarao   continue à dérouler son savoir-faire en matière de mélodies avec sa nouvelle chanson particulièrement suave. Sur un tempo activé, la chanteuse hausse le ton. Elle   conscientise  tout le monde en condamnant l’inégalité sociale dans le pays.  On sent de l’engagement  dans ses paroles. Si auparavant, elle ne faisait que prêcher l’amour, Stéphanie a désormais le poing levé.

Confiée à DL Visual,  la réalisation  du clip est de qualité.  Tournée  dans le   modeste quartier   d’Ankorondrano Andrefana,  la vidéo de Stéphanie reflète la réalité à Madagascar : la pauvreté.    Intitulé Mitsapepy,  la chanson rend hommage à tous les personnes qui se battent pour vivre. Selon la chanteuse le mot Mitsapepy vient du mot  Sihanaka qui veut dire « sans directions ». « Rongé par la misère,   les Malgaches ne savent plus où aller !  Le fossé entre les riches  et les pauvres est de plus en plus large. Le taux de chômage est très élevé. Je soulève le problème de la société… j’évoque également  un pays socialement et économiquement tourmenté» a – t- elle relevé.  En outre, dans « Mitsapepy », les auditeurs découvriront une nouvelle facette de la chanteuse, parfaitement capable de s’adapter sur le beat de l’Afro-trap.

A la fin de l’année, la chanteuse effectuera une tournée en Europe. Sans doute,  elle interprètera ses nouveaux titres comme « Raosy  Jamba »  dont le clip sera diffusé ce jour ,et aussi« Mitsapepy».

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

AMBONDROMAMY : Rongony 10 Kilao sarona tamina tovolahy 19 taona

Noho ny firongatry ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina any amin’ny faritra Betsiboka iny dia manao sakana fiarovana na “barrage de sécurité” ny polisy any an-toerana entina hiadiana amin’izany. Teo am-panatanterahana izany, ny alin’ny talata hifoha alarobia lasa teo dia tovolahy iray  19 taona  eo ho eo no tratra nitondra rongony 10 kilao tao anaty fiara fitanterana avy any Port-Berger ho ao Ambondromamy tokony ho tamin’ny 1 ora maraina. Araka ny fampitam-baovao dia efa mpivezivezy mitatitra rongony amin’iny lalana iny ity tovolahy ity. Nandritra ny fanadihadiana dia niaiky izy fa azy ireo rongony ireo ary tany amin’ny faritra Ambalafaminty any Port-Borger no nividianany azy ka nokasainy hamidy sy haparitaka ao Ambondromamy. Eo ampikarohana ireo mpiray tsikombakomba aminy mpandray  ireo zava-mahadomelina ireo ny polisy ankehitriny.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : une épine dans le pied du régime

C’est le premier gros coup de semonce que le régime doit affronter depuis son installation au début de l’année. Celui qui l’a précédé avait connu les mêmes difficultés à propos de la Jirama, mais  il s’était empêtré dans ses promesses non tenues et avait traîné le dossier comme un véritable boulet. Le nouveau pouvoir avait assuré qu’il s’attaquerait résolument au cas de cette société d’état mal en point, mais l’ampleur du problème fait que ,son cas  ne sera pas tout de suite résolu et  il met à mal la crédibilité des responsables dépassés par les événements.

Jirama : une épine dans le pied du régime

Les délestages et les coupures  d’eau qui se multiplient ces derniers temps  entraînent exaspération de la population.  C’est vers le régime qu’elle se tourne et commence à lui demander des comptes. La réaction du pouvoir a été immédiate et elle a limogé le DG de la Jirama. Mais  son départ ne résout rien  et le problème reste entier. Les propos du ministre de l’énergie tenus dans une conférence de presse hier, montrent  que lui et son équipe sont conscients de l’ampleur des défis à relever. Mais, sa promesse de mettre fin aux délestages dans tout Madagascar est hasardeux car il va être lié par ce qu’il a dit. Dans les jours voire dans les semaines à venir, il n’y aura pas de miracle car les difficultés seront  toujours là. La quantité d’eau nécessaire à la population ne sera pas encore suffisante et les centrales d’électricité ne fourniront pas encore toute l’énergie nécessaire .La souffrance de la population sera la même. Les mouvements d’humeur, pour ne pas dire les révoltes, ont  continué hier dans certains quartiers. Après le fusible représenté parle DG de la jirama, c’est maintenant vers le ministre que les yeux se tournent. Il est maintenant en première ligne et il risque de subir les foudres des usagers en colère.  Le régime risque de tanguer si des solutions ne sont pas vite trouvées. Ce n’est plus une épine, mais une écharde dans son pied.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

60 ans de la Fac Lettre : Le numérique à l’honneur

Changement. C’est ce qu’entend marquer le comité organisateur de la célébration du 60e anniversaire de la Faculté des lettres et Sciences Humaines de l’Université d’Antananarivo dans le cadre de ladite célébration. Un changement qui s’est manifesté dans un parcours allant du “système classique” vers celui du “numérique”. Loin d’être un effet de mode, la conversion vers le numérique serait une évidence, un impératif compte tenu de l’évolution constante en matière de technologie de la communication et de l’information. “Nous ne pouvons pas nous soustraire des nouvelles technologies de l’information et de la communication, et des changements qu’elles apportent dans le monde en général, de l’univers de l’enseignement supérieur en particulier” a-t-on fait savoir lors d’une conférence de presse organisée à Ankatso mercredi dernier. En effet, les technologies numériques éducatives prennent de plus en plus de place dans le monde de l’enseignement supérieur à Madagascar. Le partenariat de l’Université d’Antananarivo et du Campus numérique Francophone, la mise en place – petit à petit – de la formation assistée par ordinateur ont été avancés pour illustrer l’enjeu du numérique au niveau de la FLSH de l’Université d’Antananarivo.

Au programme. Trois volets ont été composés par le comité d’organisation de la célébration. Si le premier consiste en des conférences où des enseignants chercheurs des 13 mentions de la FLSH vont débattre des parcours de l’institution. Le second volet quant à lui sera plus physique, et fera place à des rencontres sportives entre les mentions. Le comité d’organisation a gardé le meilleur pour la fin. Des expositions des produits de recherches, des compétitions culturelles ainsi que des festivités estudiantines diverses vont clôturer la célébration. Il conviendrait de noter que, la Fac Lettres et sciences humaines compte actuellement 5967 étudiants répartis dans 13 mentions.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Arrestation des cinq bandits recherchés pour vol de bovidés et incendie de village

Recherchés depuis le 18 juillet 2019, cinq présumés bandits ont été appréhendés par des gendarmes de la compagnie de Tsiroanomandidy à Andranomadio,  dans la commune  rurale de Fihaonana, le mardi 13 Aout 2019. Ces individus étaient parmi la bande des malfaiteurs qui ont volé 141 zébus dans le Fokontany de Tsaramandroso Andasy Piqué, commune rurale d’Antsahalava.  En commettant ce vol, les  prédateurs ont brûlé des cases d’habitation. La gendarmerie est parvenue à ce résultat grâce aux renseignements fournis par des personnes de bonne volonté signalant la présence des fugitifs à bord d’une voiture  Nissan Patrol en provenance de Tsiroanomandidy pour rejoindre Ankilahila, dans la commune rurale de Miandrarivo. Six éléments d’intervention conduits par le commandant de compagnie de Tsiroanomandidy se sont alors précipités à Andranomadio pour interceptés les suspects. Arrêtés dans la localité, ces derniers ont été emmenés à la gendarmerie de Tsiroanomandidy pour être enquêtés.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Elections : Les Communales le 27 novembre 2019

La CENI procédera à la rectification des erreurs constatées dans la liste électorale

Le gouvernement a validé la deuxième date proposée par la commission Electorale Nationale Indépendante.

Le Conseil de gouvernement de mercredi dernier a mis fin à une attente fatidique mais légitime en décidant que les prochaines élections municipales et communales auront lieu le 27 novembre 2019. La décision a été prise suite à une lettre de saisine adressée par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation à la CENI qui a proposé cette date au gouvernement.  Mardi dernier, la commission électorale a tenu à Alarobia une réunion avec le ministre de l’Economie et des Finances , ainsi que celui de l’Intérieur et de la Décentralisation. Une réunion durant laquelle, la faisabilité technique et surtout financière de ces élections a été examinée. Respectant le délai de 90 jours imposé par la loi, le gouvernement a adopté ce mercredi le décret de convocation des électeurs. Deux autres décrets ont été pris le même jour dont le décret fixant les modalités d’organisation des élections municipales et communales, et celui fixant le montant de la contribution des candidats et liste des candidats aux frais d’impression des bulletins de vote, ainsi que leurs modalités de remboursement et de reversement. Quant à ce dernier décret, le gouvernement a validé les montants proposés par la CENI.

Chronogramme. Le chronogramme retraçant les différentes activités entrant dans le processus d’organisation de ces élections municipales et communales a été également fixé lors du Conseil de gouvernement d’avant-hier. En effet, le dépôt des candidatures auprès de l’OVEC (Organe de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) sera effectué entre le jeudi 29 aout à 9h et le jeudi 12 septembre à 17h. La fixation de la liste et de l’emplacement des bureaux de vote par délibération de la CENI se fera 60 jours au plus tard avant la date des scrutins. Par ailleurs, la fixation du siège et de la composition des SRMV (Section de Recensement Matériel des Votes) par délibération de la commission électorale, et à porter à la connaissance du public, sera effectuée le lundi 28 octobre, 30 jours au plus tard avant la date des scrutins. Les membres du bureau électoral seront désignés par la CENI 30 jours au plus tard avant la date des scrutins. Les demandes de badges pour les observateurs nationaux, étrangers et les journalistes agréés, devront être déposées au plus tard 15 jours avant la date des scrutins, soit le mardi 12 novembre à 17h. Et la campagne électorale durera 20 jours, du mardi 5 novembre à 6h du matin au lundi 25 novembre à minuit. Le gouvernement a précisé que le scrutin uninominal à un tour sera utilisé pour l’élection des maires. Tandis que le scrutin de liste sera adopté pour celle des conseillers municipaux et communaux.

Responsabilités du gouvernement. Si la loi n°2015-020 prévoit que la CENI est chargée de l’organisation des électorales, pour les prochaines municipales et Communales, le gouvernement assurera principalement le financement des élections et la sécurisation des opérations électorales. Quant à la première responsabilité, la présence du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato lors de la réunion de mardi dernier avec les membres de la CENI, constitue un engagement fort. Pour les prochaines Communales, l’Etat devra débourser entre 35 et 40 milliards d’ariary. La deuxième responsabilité sera principalement assurée par les représentants de l’Etat qui sont placés sous l’autorité hiérarchique directe du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa qui a été également présent à la réunion du mardi à Alarobia. Ces représentants de l’Etat au niveau des districts pilotent les opérations du maintien de l’ordre et de la sécurité publics en tant que présidents de l’OMC (Organisme Mixte de Conception).

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Morombe : Un nouveau Palais de justice

Les officiels posant devant le nouveau bâtiment du Palais de Justice de première instance de Morombe.

Le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo a procédé cette semaine à l’inauguration du Palais de justice de première instance de Morombe, dans la Région Atsimo-Andrefana. Il a été entouré à cette occasion, par les responsables de la justice de ce district ,ainsi que les responsables étatiques locaux. Ce Palais a été détruit par des cyclones mais grâce à la collaboration du PNUD, un nouveau bâtiment a été érigé. Lors de son allocution, le ministre a incité tout un chacun à s’efforcer afin que la justice ne soit plus dénoncée comme étant parmi aux premiers rangs au point de vue de la corruption. Il n’a pas manqué également d’inviter l’assistance à prendre soin de ce nouveau bâtiment.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

La musique du Menabe dans la Ville des Mille

Ambiance du Menabe avec quatre groupes au Le Menabe Ivato ce soir à partir de 20 h. Occasion de retrouver les révélations de cette région, celles qui font les beaux jours des radios locales, comme Maillard, GuiotBenaravo, Les Juniors Mihisa et Liza de Menabe. Avec cette affiche, la variété malgache retrouve des nouvelles têtes capables de titiller les meilleurs. Sûrement, la soirée risque de se terminer. Par ailleurs, cette partie de la capitale commence à s’animer en matière d’offre de soirées pour noctambule. Depuis quelques mois, plusieurs cabarets et night clubs ont ouvert leur porte pour le grand bien des fêtards d’Ivato et les environs.

Ma–Kay pour une soirée relax

Les « meilleurs duos du siècle », rien que cela. Voilà le plateau musical offert par MbolaTalenta, guitariste émérite, et la chanteuse Rossana au Ma–Kay Ambohibao aujourd’hui à partir de 21 h. Le premier est connu pour sa virtuosité avec une six cordes, il a déjà accompagné les plus grands groupes ou artistes de Madagascar, pour ne citer que Dadah du groupe Mahaleo. Rossana est une interprète de choix, capable de chanter les chansons malgaches autant que les chansons étrangers. Ce duo emmènera donc l’auditoire dans les contrées de la nostalgie avec des titres d’antan. Mais il est également capable de proposer des performances plus contemporaines.

Stéphanie au Bônara Be

La belle Stéphanie sera sur la scène du Bonara Be aux 67 ha cette nuit à partir de 21 h. Cela faisait un moment que l’une des plus jolies déhanchées de la musique malgache n’est pas montée sur une scène de la capitale. Le moment est venu de la retrouver aussi pimpante qu’à ses débuts. Avec sa séduisante frimousse qui chante les titres comme « Izaho aminao », « Raosy jamba », « tsy ahoako » et des meilleurs. Pour les non inconditionnels de sa musique, y faire un tour pour voir ses tenues affriolantes accompagnées de ses déhanchées à rendre gaga un eunuque en vaut la peine. Les soirées au Bônara Be sont aussi les plus chaudes de la capitale.

 « Siômenamena » pour le plaisir des gourmets

Grâce à sa chanson « Siômenamena » et le clip qui l’a accompagné, Rigot a réussi à enrichir le patrimoine musical malgache. Véritable plongée dans la culture entourant le « betsabetsa », boisson forte traditionnelle, principalement produite dans la partie orientale de Madagascar, ce titre inspirerait les chercheurs en culture malgache. Ce chanteur montera sur la scène de l’Ambiance Karefour à Talamaty ce soir à partir de 21 h. Pour cela, il sera épaulé par RahFely, un chanteur à découvrir dans le paysage de la variété malgache.Pour le moment il débute, alors que personne ne sait encore son potentiel musical. Ce sera l’occasion pour ce chanteur de prouver ses capacités.

Un duo de feu au Le Glacier

« Cabaret double ambiance », un intitulé de spectacle comme inspiré des titrailles des salles de vidéos de Madagascar. Sauf que l’évènement se produira au Le Glacier Analakely ce soir à partir de 22 h. Pour le prix d’un, les spectateurs pourront apprécier deux artistes, à savoir Ariane et MbolaTia. Deux artistes qui commencent à se faire un nom auprès des amateurs de variétés malgaches. Dès lors, faire un concert au Le Glacier Analakely, un des meilleurs tremplins de la capitale, devient un passage obligé. Il n’est pas à écarter que les deux artistes ne fassent un duo pour ajouter encore plus de « fun » à ce spectacle.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Heritage Trail de Maurice : Hajaniaina et Landinirina dictent leurs lois

Une belle moisson pour les athlètes malgaches à l’Ile Maurice.

Les coureurs malgaches qui ont participé à l’Heritage Trail de Maurice n’ont pas démérité. Ils ont gagné de meilleures performances, week-end dernier, en 55 km de distance. Du côté homme, Hajaniaina Raolison, le champion de l’UTOP a terminé à la troisième place avec 6h 41min 31sec de temps. Il a été suivi de près par le vice-champion Victor Rafanomezantsoa, qui était à la dixième place avec 6h 58min 27sec de temps. Landinirina Ratianarisoa a arraché la seconde place avec 8h 10min 05 sec de temps, chez les dames. Derrière elle s’était trouvée Angela Nirinasoa avec 8h 21min 05sec de temps. Solovavy Valerine a terminé les podiums à la trente-sixième place, avec 9h15min 54sec de temps.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Pranathérapie Madagascar : Des seances gratuites demain à Ambatomena Antsahavola

Pranathérapie Madagascar organise une journée portes ouvertes ce samedi 17 août. Tout comme en décembre 2018, les membres de cette organisation offriront des séances gratuites pour tous les visiteurs. « Beaucoup de personnes ont pu expérimenter la Pranathérapie, lors de ces séances gratuites, que nous avons organisé l’année dernière, au jardin du Lac Anosy. De nombreuses personnes ont pu avoir d’importantes améliorations grâce à ces séances. Nous allons rééditer  ces actions, mais cette fois, les séances se feront au siège de Pranathérapie Madagascar à Ambatomena, au 1er étage du bâtiment OFIM. Cette portes ouvertes sera ouverte au grand public le samedi 17 août de 10h à16h. Donc nous vous invitons à  expérimenter ces séances pour un bien-être physique, psychologique et spirituel », ont indiqué les membres de l’organisation. Certes, avec les difficultés de la vie quotidienne, s’occuper de ces aspects devient un luxe pour certains. Et pourtant, le coût est conséquent, lorsque les problèmes de santé surviennent. « C’est pour aider les gens que nous organisons cette journée portes ouvertes. Nos volontaires seront présents et leurs interventions seront 100% gratuites et accessibles au grand public », ont indiqué les responsables auprès de Pranathérapie Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Eau et électricité : Surtension au sein des dirigeants, le ministre promet la fin du délestage

Le ministre Vonjy Andriamanga et son équipe, lors de la conférence de presse organisée hier au Ministère à Ampandrianomby.

La crise de l’eau s’intensifie davantage à Antananarivo, avec une insuffisance de 100.000m3 par jour, alors que la période d’étiage ne fait que commencer. L’électricité connait cette même situation difficile.

La tension monte, un fusible a sauté ! Alors que le régime actuel a promis de résoudre en un temps record, les problèmes d’approvisionnement en eau et de délestage, la situation s’avère plus difficile que prévue. Cette année 2019, le Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a déjà triplé le budget pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable, passant de 20 milliards d’Ariary en 2018 à 56 milliards d’Ariary, dans la loi de finances rectificative 2019. « Depuis des années, la ville d’Antananarivo a toujours souffert de coupures d’eau, durant les périodes d’étiage. Avec la Jirama, nous avons décidé de mettre en place des citernes dans des quartiers ciblés, afin de prévenir la pénurie d’eau. Aujourd’hui, cinq zones sont touchées par les coupures d’eau de la Jirama. Des solutions sont déjà en cours de mise en œuvre. A Ambohimangakely et Itaosy, de nouvelles infrastructures d’approvisionnement en eau seront opérationnelles avant la fin de ce mois. Dans les trois autres zones victimes, des projets ont déjà fait l’objet d’appels d’offres. Les travaux démarreront bientôt et seront achevés avant la fin de l’année. Les autres régions du pays ne sont pas en reste. Avant fin 2021, tous les Districts sans exception auront un accès suffisant à l’eau potable », a déclaré le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, lors d’une conférence de presse qu’il a organisé hier à Ampandrianomby.

Fin du délestage. Le limogeage du DG de la Jirama, Olivier Aimé Jaomiary est-il une solution à la crise actuelle d’eau et d’électricité à Madagascar ? C’est le questionnement évoqué par les usagers sur les réseaux sociaux. Interrogé sur le sujet, le ministre Vonjy Andriamanga a souligné que la Jirama doit passer à la vitesse supérieure. « Je peux vous garantir qu’il n’y aura plus de délestage dans d’aucune ville de Madagascar, d’ici la fin de cette année. Le changement de dirigeant fait partie de la vie normale d’une société, que ce soit dans le secteur public ou privé. Si le DG sera remplacé, c’est parce qu’il est temps pour la Jirama de prendre un nouveau souffle. Ce n’est pas une équipe qui a échoué, car les faits sont indéniables. Grâce aux efforts entrepris, il ne reste plus maintenant que 19 villes subissant le délestage à Madagascar. Ce chiffre était à 90 lorsque nous avons commencé à prendre la barre. Malgré cette performance, il faut accélérer beaucoup plus vite. Un appel d’offre sera lancé pour le recrutement d’un nouveau directeur général de la Jirama, avec un processus qui respecte les règles de l’art », a affirmé le ministre. D’après ses dires, l’enjeu est de mettre en œuvre rapidement les actions de redressement de la Jirama, pour atteindre l’équilibre opérationnel et financier, dans deux ans au plus tard. Par ailleurs, il a noté que l’Etat et les partenaires de développement misent sur les énergies renouvelables. Si la production actuelle d’électricité est de 400MW, celle-ci sera à 800MW d’ici cinq ans, d’après le ministre. Parmi les projets qu’il a cité figurent les nouvelles centrales hydroélectriques de Sahofika et Ambolobe.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Marché de Soamanatombo : Un homme se coupe le sexe

L’affaire est plutôt insolite. Elle a provoqué un vif émoi sur le marché de Soamanantombo.  Une   homme âgé  de vingt cinq ans  s’est coupé les parties génitales mardi vers neuf heures au marché Soamanatombo, à Anosy. Un homme à tout faire, porteur de marchandises,  très connu par les marchands  a commis cet acte insensé. On affirme qu’il  aurait commis ce  geste sous l’emprise de la folie. C’est du moins ce qu’affirment  les témoins occulaires. L‘entourage ne s’est rendu compte de la situation que quand il l’a  vu maculé de sang. Bouleversés, les gens présents ont  contacté  les pompiers de Tsaralalàna. Ces derniers sont rapidement arrivés sur place.. Le mutilé  a été  emmené directement à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Les secouristes ont remarqué qu’il était conscient au moment du fait jusqu’à son arrivée au service des urgences. Son sexe  était encore  rattaché  à son corps. Bien soigné, il était  dans un  état de santé satisfaisant hier après-midi. « Il est hors de danger. Il n’y a aucun risque de  voir son état de santé s’aggraver », a confirmé un médecin qui l’a ausculté. Il a pu rentrer chez lui..

Voarisoa Davidson (stagiaire)

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Défense Nationale : Célébration de la 74e année de la République Indonésienne.

Pour marquer sa coopération avec l’Ambassade d’Indonésie à Madagascar, le Ministère de la Défense Nationale a tenu  une séance de don de sang au siège de cette représentation diplomatique à Ankorondrano le 14 Août 2019. En collaboration avec la Croix Rouge Malagasy, 44 employés (civils et militaires confondus) de ce ministère et conduits par son directeur du cabinet le Général Alexandre Rajaonarivony,  ont participé à cet évènement entrant dans le cadre de la célébration de la date du 17 Aout 2019, le 74e anniversaire de la République Indonésienne. En effet, la coopération entre les deux parties ne se limite pas seulement au niveau militaire, mais elle s’ouvre également dans le social.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

« Rodoben’ny Mpanohitra » : Marc Ravalomanana élu chef de file

Le chef de file du « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara »

Alors que les députés se préparent à voter une loi institutionnalisant une opposition parlementaire dans le pays, 21 partis d’opposition ont procédé avant-hier à l’élection de leur chef de file. 15 partis politiques sur les 21 représentés ont élu le président national du TIM Marc Ravalomanana pour présider cette grande plateforme de l’opposition dénommée « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara ». Marc Ravalomanana sera assisté par six vice-présidents. Sauf changement, les dirigeants de la nouvelle plateforme seront officiellement présentés à la presse ce jour au Carlton Anosy.

Reconnaissance officielle. Le combat n’est pas terminé pour cette grande plateforme de l’opposition qui reste ouverte aux autres partis politiques qui veulent s’y intégrer. La prochaine étape consiste à obtenir la reconnaissance officielle pour qu’elle puisse exercer dans un cadre légal, ses droits et ses obligations en vue d’une alternance démocratique à Madagascar. Si la « loi Brunelle » est votée par le Parlement, seule une opposition parlementaire sera reconnue dans le pays, alors que les dirigeants actuels ont tendance à opter pour un régime présidentiel fort. Une contradiction qui devra être évitée dès maintenant..

R. Eugène