Les actualités Malgaches du Jeudi 16 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara81 partages

Emergence de Madagascar : « Le régime actuel des Zes est une grande perte pour Madagascar »

Nonobstant les cris d’alarme lancés par la plateforme Émergence de Madagascar par rapport aux dangers susceptibles de se produire suite à la mise en place des zones économiques spéciales (Zes) par la loi n°2017-023, la juridiction de Céans l’a quand même déclarée, conforme à la Constitution.

Par sa décision n°22-HCC/D3 du 11 août 2018, la Haute Cour Constitutionnelle (Hcc) autorise le président de la République à promulguer la loi n°2017-023 relative aux Zones Économiques Spéciales (Zes) et de la mettre en vigueur bien qu’elle n’arrange en rien la vie de la majorité de la population malgache. En parallèle, cette loi a fait l’objet de plusieurs interpellations de toutes parts par les observateurs nationaux, par quelques membres de la société civile, ou par des experts dont la plateforme Émergence de Madagascar, présidée par Holijaona Raboanarijaona. Mais finalement la souveraineté de l’État sera amputée avec ce régime légal, « trop ouvert » aux étrangers. Mardi dernier, Émergence de Madagascar a tenu une conférence de presse à Ankadivato sur ce sujet.

Accès au foncier. Nous savons sans doute qu’Émergence de Madagascar a toujours dénoncé la pratique des baux emphytéotiques à Madagascar. Mais il faudrait noter qu’avec le régime actuel des Zes, Madagascar sera de plus en plus à la merci des grands pays étrangers et des grandes entreprises étrangères. Pourquoi ? « Parce que la mise en place d’une Zes ouverte qui signifie accès au foncier pour les étrangers que ce soit par location ou par un bail de trente ans renouvelable impliquerait la création d’un État dans un État. Ce qui touche la souveraineté nationale », souligne et réitère Holijaona Raboanarijaona. C’est une disposition prévue par l’article 51 de la loi sur les Zes, déjà fustigée par Émergence de Madagascar, mais ignorée par le législateur et le juge constitutionnel.

Confusion. Et lui de poursuivre que « l’État devrait avoir le pouvoir d’allouer des lotissements ou des parcelles dans le cadre du développement d’une Zes. Or cette loi qui est maintenant acceptée par la Hcc ne permet pas cette initiative. D’ailleurs, le régime actuel confond, dans l’esprit et la teneur de cette loi, l’application des BOT (Build – Operate – Transfer) pour les infrastructures et/ou l’aménagement d’une ZES. Les techniques de BOT ne s’appliquent pas aux ZES. Les BOT concernent les grandes infrastructures comme les ports, les aéroports, les barrages énergétiques et autres énergies renouvelables, autoroutes, réseaux ferroviaires à grande vitesse, mais ne devraient pas concerner l’aménagement du territoire ou plus particulièrement la mise en place d’une ZES. En effet, il est difficile de penser qu’un territoire aménagé pour devenir une future grande ville, de surcroît financé par un État ou une société privée étrangère, est appelé à revenir intégralement à Madagascar au bout de 30 ans comme le cas des infrastructures ayant fait l’objet d’un contrat BOT ».

Zes contrôlées. Que faire ? C’est la question posée. Holijaona Raboanarijaona propose la solution subséquente : des zones économiques spéciales contrôlées. « Il faut savoir que pour réaliser une Zes, il faut un espace vierge que l’on doit aménager (c’est-à-dire construire les routes nécessaires, songer à l’électrification et à l’adduction d’eau de la zone, etc.). Puis, on doit viabiliser cet endroit. Cette viabilisation doit, justement, incomber à l’État. Mais ce n’est pas tout. C’est lui qui doit déterminer la stratégie et les procédures y afférentes. Il doit disposer du contrôle strict de cette zone. En d’autres termes, l’État malgache doit être un actionnaire majoritaire dans tous les contrats Zes. Avec ce système, il n’y a aucune histoire de vente ou de location », a-t-il expliqué.

Gagnant-gagnant. Ce qui est inéquitable et malheureux, c’est le fait que l’État malgache a  cette habitude d’offrir beaucoup aux étrangers et de recevoir peu en retour. Un acte qu’il signe, qu’il cautionne, qu’il assume – pour faire simple. C’est le cas, à titre d’illustration, des deux pour cent recueillis par la collectivité locale décentralisée (CTD) sur laquelle une Zes est développée (Article 82 de la loi y afférente). Juste ou injuste, profitable ou non  la Hcc a validé cette disposition dans sa même décision du 11 août en mentionnant noir sur blanc que « ledit article est jugé conforme à l’article 147 de la loi fondamentale ». Nous notons au passage que cet article a trait aux ressources financières des CTD. Quoi qu’il en soit, Holijaona Raboanarijaona estime que « les deux pour cent sont loin d’être suffisants pour alimenter les caisses des CTD ». Pour Émergence de Madagascar, le message est clair : « Il faut mettre en place un système gagnant-gagnant, car il ne s’agit pas du tout de nous, ni de vous, mais de Madagascar ». A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara14 partages

Assomption : Inauguration de la Statue de la Vierge Marie à Andohalo

La statue de la Vierge Marie à la Cathédrale Immaculée Conception à Andohalo.

A l’occasion de la célébration de l’Assomption, la statue de la Vierge Marie érigée dans la cour de la cathédrale Immaculée Conception à Andohalo a été inaugurée hier dans la matinée.

Officiée par l’archevêque Odon Razanakolona, la messe solennelle a vu la présence du couple présidentiel et sa famille, la Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana et le Premier ministre, Ntsay Christian pour marquer d’une pierre blanche la célébration de l’Assomption cette année. D’un point de vue religieux, l’Assomption revêt une importance particulière pour les fidèles catholiques. Célébrée chaque 15 août, l’Assomption est en effet « la célébration de la mort, de la résurrection et de l’entrée au paradis de la Vierge Marie » selon un communiqué de la direction de la communication de la Présidence.

Statue. Pour en revenir à la statue,  sa construction  a nécessité 11 mois de travaux (début de chantier en septembre 2017). Mesurant 13 m de haut et orientée vers Antananarivo, la statue repose sur un bâtiment de deux étages. Au premier, une boutique d’articles religieux s’offre à découvrir pour les amateurs de ce genre de shopping, mais aussi pour les touristes locaux, comme internationaux qui viendront visiter le quartier pittoresque de la Haute ville. Du haut de ses 13 mètres, elle domine et protège la ville d’Antananarivo ; dans le même esprit que celle de Fianarantsoa dans la Haute Matsiatra. Symbole de Foi chrétienne, notamment catholique, notamment qu’elle n’est pas sans rappeler, du moins visuellement, la statue du Christ Rédempteur surplombant la ville de Rio de Janeiro, au Brésil.

L’archevêque Odon Razanakolona, le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana, le Président Hery Rajaonarimampianina et le Chef du gouvernement Ntsay Christian coupant le ruban hier.

Foi. Marie est pour les fidèles catholiques l’incarnation parfaite d’une foi inébranlable et inconditionnelle. Notons par ailleurs, que 44 jeunes ont reçu le sacrement de la confirmation durant cette messe solennelle. Une cérémonie non moins symbolique, car en s’adressant à eux, le Président Rajaonarimampianina, les a incités à devenir une inspiration positive pour leurs pairs, « des modèles de chrétienté, qui pourront combattre la pauvreté et la corruption qui minent le pays. Les enseignements qu’ils ont reçus lors de leur catéchèse constitueront leur arme contre les tentations et le mal. » En effet, la foi, par les valeurs qu’elle véhicule peut devenir un vecteur d’apaisement sociopolitique, surtout à Madagascar, pays « laïc » où l’imbrication du politique et du religieux a été maintes fois constatée, voire assumée. Et il va sans dire, que les catholiques représentent une part non négligeable des citoyens malgaches, donc de l’électorat.

Luz Razafimbelo

News Mada7 partages

Antohomadinika: nirefodrefotra ny poa-basy, jiolahy roa lavon’ny Sag

Maty rotiky ny balan’ny polisin’ny Sag teny Antohomadinika, afakomaly, ny jiolahy roa raindahiny amin’ny fanafihana mitam-piadiana. Mbola nahatrarana fitaovam-piadiana tao an-tranon’izy ireo…

Nihoronkoditra ny mponina eny Antohomadinika sy ny manodidina nandritra ny fifampitifirana teo amin’ny jiolahy sy ny polisin’ny Sag. Nirefodrefotra ny poa-basy nandritra ny fifanjevoana. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, nahazo loharanom-baovao marim-pototra ny polisin’ny Sag tamin’io fotoana io fa misy andian-jiolahy mikononkonona fanafihana mitam-piadiana ao amina trano iray eny Antohomadinika. Nidina avy hatrany teny an-toerana ny polisy ka voamarina tokoa ny fisian’ireto andian-jiolahy mikononkonona fanafihana mitam-piadiana ireto. Nametraka ny paikady rehetra amin’ny ahafahana misambotra ireto andian-jiolahy ireto ny polisy kanjo nitifitra avy hatrany ireo raha vao nahatazana ireo polisy. Raikitra ny fifampitifirana ka lavon’ny polisy ny roa amin’ireo jiolahy ireo. Tafaporitsaka ny naman’ireto jiolahy ireto ary mbola eo am-pikarohana azy ireo ny polisy, araka ny fampitam-baovao hatrany. Nahitana baramina, pince, basim-borona, basy Revolver ary bala maromaro tao an-tranon’ireo jiolahy, nandritra ny fisavana nataon’ny polisy.

Jiolahy roa hafa tratra teny Andravoahangy…

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Andravoahangy Ambony, ny faran’ny herinandro teo, koa ny jiolahy roa raindahiny amin’ny halatra mitam-piadiana. Nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy no nahatrarana ireto jiolahy ireto teo nitampify tao amin’ny maizimaizina akaikin’ny tohatohatra iray eny Andravoahangy Ambony. Nosavaina avy hatrany izy ireo, saingy tsy nanana kara-panondro. Rehefa nosavaina tany amin’izy ireo, nahitana basy kilalao iray sy antsy lava iray. Nosamborin’ny polisy avy hatrany izy roa lahy hanaovana fanadihadiana. Fantatra, nandritra ny fanadihadiana, fa ny nihaodihaody nanodidina ny tobin-tsolika iray eny Andravoahangy Ambony ireto jiolahy ireto, ny alahady tamin’ny 10 ora alina lasa teo. Nilaza izy ireo fa teo am-panomanana ny tetika hanafihana ilay tobin-tsolika ry zalahy kanjo tratra tampoka. Nahatrarana moto Scooter iray koa teo akaikin’izy ireo ary nolazainy fa azy ireo io moto io. Fantatra taorian’ny fanadihadiana ihany koa fa moto halatra ity moto ity ary tsy ananan’izy roa lahy ny taratasy momba ilay moto. Nilaza ry zalahy fa moto vao nangalarin’izy ireo ny asabotsy alina io moto io ary saika hampiasainy hanaovana io asa ratsy nokasainy hatao ny alahady io ny antony nangalarany azy.

Jean Claude

News Mada6 partages

Radanoara Julien: « Terena hanao fanorenana ifotony izay voafidy eo »

Miroso ny fanomanana sy fanatanterahana ny fifidianana. Amin’izany, ahoana ny amin’ny fisian’ny fitakiana ny hoe fanorenana ifotony? Maneho ny fijeriny ny mpahay fifandraisana iraisam-pirenena, Radanoara Julien: « Terena hanao fanorenana ifotony izay voafidy eo. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Ahoana ny fijerinao ny amin’ny fihetsiky ny fiombonambe iraisam-pirenena mihazakazaka manara-maso ny fanatanterahana ny fifidianana filohan’ny Repobika eto Madagasikara amin’izao?     

Radanoara Julien (-): Matahotra ry zareo sao hisy olana rehefa avy eo ny amin’ny hoe zotram-pifidianana iray manontolo, ny fanomanana ny kara-pifidianana… Aty aloha dia efa dinihina sy eritreretina ny aorian’ny fifidianana. Sao miverina indray ny krizy toy ireny efa hita taorian’ny fifidianana ireny.

Manaraka izay, mijery marina izy ireo raha tomombana ny fikarakarantsika ny zava-drehetra. Sao tsy hita anjavona, ohatra, ny vola. Manara-maso ny vola koa izy ireo amin’io. Tiany ho fantatra marina hoe: mankaiza avy izany?

Fahatelo, efa miresaka ireo… Efa miresaka aloha ny tandrefana hoe: iza no mety ho tsaratsara kokoa? Misy ny firenen-dehibe tena manindry be amin’izany. Fantatsika hoe iza no tena tohanany amin’izany.

Farany, mety mbola misy tsy mieritreritra loatra: ny silamo koa ao… Hita ireny mihazakazaka manao moske any Manajary, any Atsimo, hatreto Antananarivo… Misy dikany avokoa ireny. Samy mametra sy manao izany ny rehetra. Na eo amin’ny lafiny jeo-politika io, na jeo-ekonomika, na jeo-stratejika…

Misy antony ny mampihazakazaka ny fiombonambe iraisam-pirenena aty amin’izao fanomanana sy fikarakarana ny fifidianana izao, indrindra amin’ny hoe: iza no mety azo resahina aorian’izao fifidianana izao?

* Ahoana ny amin’ny fisian’ny fitakiana fanorenana ifotony amin’izao fiatrehana ny fifidianana izao?

– Samy manaiky avokoa ny amin’ny hoe fanorenana ifotony… Izao no mety tsy itoviana: ny an’ny sasany hoe fanorenana ifotony ny Repoblika, ny an’ny hafa fanorenana ifotony ny fanjakana. Zavatra samy hafa izany. Misy aza ny fanorenana ifotony ny firenena. Ny fihetseham-po amin’ny faniriana hiara-miaina ve no eritreretin’ny Malagasy sa mbola misy Malagasy tsy mihevitra azy ho Malagasy na hanao rezionalisma fotsiny ihany?

Nefa voatery miaina miaraka isika amin’ny maha Nosy an’i Madagasikara. Misy antony matoa nataon’Andriamanitra mitokana sady omeny harena, nomeny olona… Anjarantsika izany ny mijery ny hoe: ahoana ny hifehezana sy hitantanana an’io? Tsy toy izao isika raha mikambana amin’i Afrika.

* Tsy hatao izany ny fanorenana ifotony?

– Ekeko ny fanorenana ifotony ny firenena. Fa izao: maninona izany no tsy natao tamin’ny toana 2015 na 2016, ohatra? Rehefa tena handeha ny fifidianana vao hoe hatao izany. Hita fa fifanandrifian-javatra manahirana ihany ny mieritreritra azy. Ny filohan’ny Repoblika, efa saika tsy hanao fifidianana, fa hoe hiverina hijery ny amin’ny fokontany, ohatra.

Manahirana be ilay fifanandrifian-javatra: maninona no amin’izao fifidianana izao no apoitra izay hoe fanorenana ifotony izay fa tsy talohan’izao? Mieritreritra aho hoe: aleo karakaraina  tsara ho tomombana ny fifidianana. Avy eo, izay voafidy eo: terena hanao fanorenana ifotony. Ao anatin’izay ny fanovana ny lalàmpanorenana.

* Ahoana ny amin’ny governemantan’ny marimaritra iraisana amin’izao?  

– Nangataka ny hanaovana ny fiaraha-mitantana ny Dinika ho fanavotam-pirenena (DFP), tamin’ny fotoan’androny. Amin’izany, eo ihany ny filohan’ny Repobika, fa ny governemanta no hovaina hikarakara ny fifidianana mba hahatomombana azy tsara. Tamin’izany, nisy niteny hoe fiaraha-mitantana tsy izy izany. Nefa tsy izao ve no tena tsy izy?  Ny fiaraha-mitantana amin’izao, tokony ho governemanta teknisianina fotsiny… Amin’izao, samy ao avokoa ka samy misintona ny firakony any aminy: mety samy hampiasa ny fitondram-panjakana hahavoafidy azy avy. Tsy hisy zava-banona. Tokony ho governemanta teknisianina hikarakara fifidianana fotsiny no natsangana rehefa nametraka praiminisitra teknisianina. Amin’izay, tsy misy mirotsa-kofidina izay mikarakara fifidianana.

Nangonin’i R. Nd.

Midi Madagasikara6 partages

ENMG : Le DG et le DAF limogés

Le nouveau DG de l’ENMG Rakotoarisoa Miadantsata Indriamanga

Le couperet est tombé pour les deux hauts responsables de l’école après la suspension du deuxième concours.

Le Conseil des ministres d’avant-hier a limogé le directeur général de l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG). Le nouveau DG a été nommé au même moment. Il s’agit du jeune magistrat Rakotoarisoa Miadantsata Indriamanga, ancien président du Tribunal Financier d’Antananarivo. Le même Conseil des ministres a remplacé le directeur administratif, financier et de la programmation budgétaire de cette prestigieuse école. Rajaona Andriamihaja occupe désormais ce poste à Tsaralalàna. Le prédécesseur de Rajaona Andriamihaja a été nommé le 21 février 2018 après l’annulation du concours d’entrée à l’ENMG organisé le 6 février 2018. Ce concours a été annulé au moment où l’on attendait le résultat des épreuves de présélection auxquelles 1800 candidats ont participé.

Deuxième concours. Ces limogeages interviennent après la décision de la nouvelle ministre de la Justice Harimisa Norovololona de suspendre le concours d’entrée à l’ENMG, le « remake » de celui qui a été organisé le 6 février de cette année. Ce « deuxième concours » dont l’organisation faisait l’objet des doléances et des plaintes suscitait des polémiques non seulement dans l’opinion publique, mais également et surtout entre les parties prenantes censées y intervenir. D’après nos sources, le ministère de la Justice a décidé de suspendre le deuxième concours après avoir constaté de nombreux faits suspicieux. Le nouveau ministre de la Fonction Publique a réagi en écrivant une lettre à sa collègue de la Justice. Dans cette lettre en date du 31 juillet 2018, le ministre Holder Ramaholimasy dénonce l’ingérence du Bureau de Coordination du Contrôle des Juridictions et des Etablissements Pénitentiaires dans le processus.

A poursuivre ou à annuler ? Malgré cette interpellation du ministre de la Fonction Publique, Faravohitra a jugé bon de suspendre le concours en diligentant une enquête à partir des doléances et des plaintes reçues. Des suspicions de corruption et de trafic d’influence auraient été constatées. Reste à savoir si cette suspension pourrait aboutir à l’annulation du concours. Actuellement, une solution se profile à l’horizon. Cette solution consisterait à annuler définitivement ce concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes. Pour bon nombre d’observateurs, le moment ne serait pas opportun pour la tenue de ce genre de concours administratif. Si dans un gouvernement de consensus, un ministre de la Justice et celui de la Fonction Publique, deux départements ministériels concernés par l’organisation de ce concours, n’adhérent pas à une même conviction politique, il serait difficile de relever le défi sans couacs.

R.Eugène

News Mada5 partages

Riziculture: sensibilisation sur le SRI à Marovoay

La Direction régionale de l’agriculture et de l’élevage (DRAE) dans la région Boeny a entrepris, pour cette campagne 2017-2018, une sensibilisation concernant la pratique du technique SRI (Système de riziculture intensive) dans le district de Marovoay.

Un site de démonstration, d’une superficie de 15 ares, a été mis en place dans la Commune rurale d’Ankazomborona. Le semis a eu lieu le 10 avril dernier, le repiquage, le 19 avril et la récolte s’est faite le 6 août, avec un rendement estimé à 5 tonnes par hectare.

Dans le but d’obtenir plus de résultats, la DRAE Boeny fait aujourd’hui appel à plus de soutien de la part du ministère de tutelle, pour restaurer le système de drainage de la plaine de Marovoay. En effet, une grande partie des drains de cette plaine devrait être curée au moyen d’outils mécaniques. Mais, l’Association des usagers de l’eau (AUE) n’arrive pas encore à supporter le coût de la location d’une pelle mécanique.

En effet, le SRI repose essentiellement sur une fertilisation et des traitements phytosanitaires biologiques. Techniquement, il est basé sur l’espacement optimisé des plants du riz, l’utilisation de faibles quantités de semences. En fait, le repiquage espacé par brins et en lignes croisées diminue la quantité de semences à utiliser. L’application du SRI devrait permettre de tripler le rendement rizicole.

Mais force est de constater que l’application de ce système n’est pas encore un succès à Madagascar. Car, seulement une infime partie de riziculteurs dans le pays applique la riziculture intensive actuellement.

Riana R.

News Mada3 partages

Recrudescence de la corruption :un fléau pour les investissements

La corruption a gagné du terrain ces dix dernières années à Madagascar. Malgré les efforts fournis par la Grande île pour lutter contre ce fléau, qui touche tous les domaines sans exception, la corruption continue d’impacter sur l’économie du pays.

La déficience de la gouvernance et la médiocrité des institutions ont avantagé la recrudescence de la corruption dans le pays, selon le FMI. Baisse des recettes fiscales, hostilité des investisseurs, le doute sur l’impartialité du système judiciaire…, la corruption laisse des traces dans tous les domaines, d’après le rapport du FMI.

« La corruption réduit l’investissement privé parce qu’elle agit comme un impôt sur le capital et élève le taux de rendement minima », poursuit le FMI dans son rapport. Le paiement de pots-de-vin, les retards, les distorsions…augmentent le coût de l’investissement.

« Les créateurs d’entreprises ont besoin de permis et de licences, ce qui les met à la merci des fonctionnaires véreux. En outre, la corruption fausse la concurrence, de sorte que davantage de capital humain est affecté à la recherche de rentes plutôt qu’à des activités productives propices au développement ».

Le FMI a également abordé la difficulté de l’Etat à collecter les recettes fiscales à cause de la recrudescence de la corruption. « Alors que d’autres pays fragiles de l’Afrique subsaharienne ont élevé le produit des impôts et des droits de douane à près de 15% du PIB, il est passé à Madagascar de 12% du PIB en 2008 à 10% environ  pendant la crise et s’établit actuellement approximativement à 11% », peut-on lire dans le rapport.

La croissance économique freinée

Le même rapport précise que le développement de la corruption à Madagascar a freiné la croissance économique du pays ces dernières années. « Dans la mesure où Madagascar pourrait ramener la corruption à son niveau de 2005, la croissance annuelle toutes choses égales  serait supérieure de 0,5 à 0,8 point de pourcentage », peut-on lire dans ce rapport.

En outre, le FMI évoque trois formes de corruption à Madagascar, notamment la petite corruption que la population considère comme un aspect habituel des rapports avec l’Administration. La corruption de grande envergure se manifeste à travers un système politique basé sur le clientélisme et l’existence des réseaux informels et des trafics, due à la faiblesse de l’Etat ainsi que l’existence d’une façade maritime étendue et mal surveillée.

Riana R.

News Mada3 partages

Indonesie – Madagascar: les échanges commerciaux renforcés

A l’occasion de la célébration du 73e anniversaire de la proclamation de l’Indépendance de la République d’Indonésie, Heru Wicaksono, ministre chargé d’affaires en pied à Madagascar, a annoncé sa vision de développer davantage la relation bilatérale entre les deux pays, surtout sur le plan économique.

«L’Indonésie connait une économie stable, ce qui nous a permis de devenir par la suite membre du G20. Ainsi, selon le président Joko Widodo, le seul moyen d’y arriver est de travailler dur», a annoncé Heru Wicaksono. Pour la prochaine année, l’objectif est de renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays en vue d’un développement mutuel. «L’année dernière, nous avons connu une hausse de 75 % en échanges économiques, et cette année, nous espérons que ce chiffre augmentera davantage», a-t-il poursuivi.

Toujours dans le but d’améliorer cette relation, l’ambassade de la République de l’Indonésie a offert des bourses pour renforcer les capacités des techniciens malgaches. «C’est notre façon à nous d’aider le pays pour son développement», a-t-il conclu.

Holy Danielle

News Mada3 partages

Fanadinana CEPE: namoronana “session spéciale” ireo any amin’ny faritra

Hampanaovina CEPE manokana na “session special” ireo mpianatra tsy nahavita ny fanadinana CEPE any amin’ireo faritra maromaro nahitana tsy fahatomombanana, raha ny fanazavan’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena. Tsy mbola fantatra kosa, hatreto, ny fotoana hanatanterahana izany.

Hiavaka, araka izany, ny laza adina hotanterahin’ireo ankizy hiatrika ny fanadinana manokana ireo fa tsy hitovy amin’ny laza adina natao tamin’ny talata teo. Harafitra ao anatin’ny fotoana haingana izany laza adina izany ary hotapahina haingana ihany koa ny fotoana hanatanterahana ny fanadinana manokana, raha ny fanazavana hatrany.

Nilaza ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena, i Horace Gatien, fa handraisana fepetra mifanaraka amin’ny lalàna ireo ninia nampikatso ny fanadinana tany amin’ireo foibem-panadinana maromaro any amin’ny faritra.

Raha ny teto Antananarivo, nilamina tamin’ny ankapobeny ny fanadinana CEPE. Nanokatra izany tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny CEG Antanimbarinandriana ny minisitra Horace Gatien.

Tonga ny mpampianatra nanao ny asa fiambenana ka nisaoran’ny minisitra manokana izy ireo.

Tatiana A

Midi Madagasikara3 partages

Tsy fandriam-pahalemana : Dahalo 20 maty tanatin’ny iray andro monja

Tsy an-kitsitsy intsony. Na ny dahalo etsy ankilany na ireo fokonolona sy ny zandary etsy andaniny, tsy maintsy rà mandriaka sy aina nafoy foana no aorian’ny fifandonana any amin’ireo faritra mena amin’ny resaka asan-dahalo.

Toy izany izao ity nitranga tao amin’ny kaominina Kiranomena, any amin’ny distrika Tsiroanomandidy iny, ny alatsinainy teo dia aina dimy be izao no indray nafoy. Ny iray tamin’ireo mpitondra fivavahana tany an-toerana lavon’ireo malaso. Ireo efatra ambiny kosa dia dahalo izay tsy afa-manohy ny asa ratsiny intsony. Araka ny fanazavàna azo mantsy dia nisy trangana fanafihana niseho tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Bemasoandro tamin’io alatsinainy io. Am-polony maro ireo dahalo no tonga tamin’ilay tanana, kanefa nijoro hatramin’ny farany niaro ny fananany ireo fokonolona ka sahy nanohitra an-kitsirano ireo olon-dratsy. Tamin’io fotoana io no nahavoa ilay mpitondra fivavahana izay, voan’ny balan’ireo dahalo teo amin’ny lohany ka maty tsy tra-drano. Tsy nahazo n’inona n’inona ireo andian-dahalo tamin’io fa nitsoaka rehefa tsy resy tosik’ireo fokonolona. Voatsenan’ireo zandary mpanao fampandrian-tany anefa ireto farany ka raikitra indray ny fifandonana, izay nahafatesana dahalo efatra io.

Fa tamin’io alatsinainy io hatrany, saingy tany amin’iny distrika Betroka iny indray. Nitatatata ihany koa ny feom-basy ary nandriaka namonto tezam-bohitra ny rà. Aina 18 be izao no indray nafoy tamin’io fotoana io, tao amin’izany tanana antsoina hoe Ambararata, ao amin’ny kaominina Isoanala. Ny 16 amin’ireo no dahalo, ary ny roa avy aty amin’ny fokonolona. Araka ny fampitam-baovao azo dia nisy fanafihana tao amin’io tanana io, nataona andian-dahalo manodidina ny 50 mahery any ho any, mirongo basim-borona. Omby an-jatony no lasa. Nanantanteraka fanarahan-dia avy hatrany ireo fokonolona izay nahitàna ireo dahalo niova sy ny mpitandro filaminana. Tao amin’ny tanana antsoina hoe Tambohoarivo no nifanehatra ny roa tonta ary raikitra ny fifandonana, niteraka ireo famoizana aina be dia be io. Azo kosa ary efa tafaverina amin’ny tompony daholo avokoa kosa tetsy andanin’izay ireo omby nangalarin’ireto olon-dratsy ireto. Mbola mitohy kosa moa ny fikarohana ireo tafaporitsaka tamin’ireo malaso

m.L

News Mada2 partages

Demande d’avis: Pety Rakotoniaina débouté par la HCC

Comme il fallait s’y attendre, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a déclaré irrecevable la requête déposée par Pety Rakotoniaina, relative à l’accusation d’Andry Rajoelina. Le mouvement dirigé par l’époux de la députée d’Ikalamavony perd de la crédibilité.

Irrévocable. « La requête du mouvement Hetsi-bahoaka ho an’ny tena Fanovana sy Fanorenana Ifotony, représentée par Rakotoniaina Pety et consorts, demandant l’avis de la Cour de céans afin de préciser la juridiction compétente pour connaître des infractions reprochées au sieur Andry Nirina Rajoelina, ex-président de la Transition, est déclarée irrecevable », tel est le verdict de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en date du 14 août dernier, suite à une demande d’avis émanant de Pety Rakotoniaina.

 A travers le mouvement pour la refondation nationale, rebaptisée « Hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy fanorenana ifotony», l’ancien maire de Fianarantsoa a en effet voulu jouer les trouble-fête, alors que le processus électoral est déjà en marche. A défaut d’être un candidat crédible et partisan du report d’élections,  il a jugé préférable de déstabiliser les autres prétendants au pouvoir, soit délibérément, soit en toute ignorance.

En cavale durant le régime Ravalomanana, l’ancien maire de Fianarantsoa n’a rien appris de cette période. En tout cas, les juges d’Ambohidahy n’ont pas eu besoin d’entrer sur le fond de sa requête car celle-ci semble tellement ubuesque.

A côté de la plaque

Sur ce point, la HCC a simplement indiqué que, d’après l’article 119 de la Constitution, « La Haute cour constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’institution et tout organe des collectivités territoriales décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ».

A vrai dire, Pety Rakotoniaina ne possède pas le statut de chef d’institution et le mouvement qu’il dirige est loin d’être un organe des collectivités territoriales décentralisées. A ce titre, ni Pety R. ni son groupe ne possèdent les compétences requises  pour saisir la Haute cour.

D’ailleurs, dans l’un de ses considérants, la HCC a indiqué que l’article 119 de la Constitution limite strictement la consultation de cette institution à deux objets biens précis, à savoir « la consultation de tout projet d’acte ou l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ». Sous cet angle,  « la demande d’avis des requérants ne relève manifestement pas des deux objets précités et n’a donc pas lieu d’être ».

La bande à Pety Rakotoniaina se trouve donc désormais dans l’embarras car non seulement le groupe peine à rassembler des sympathisants sur le parvis de l’hôtel de ville, mais il n’a pas réussi non plus à faire passer l’idée d’une refondation avant les élections. Un concept qui, à vrai dire, a pour but de retarder les échéances électorales.

En tout cas, le meneur du mouvement pour la refondation reste un personnage atypique. Celui qui tire à boulets rouges sur la Transition est en effet un personnage connu pour sa gestion calamiteuse de la mairie de Fianarantsoa en 2006 en abusant de son statut. Plus de 60 000 000 ariary se sont d’ailleurs volatilisés à l’époque, selon les rapports des inspections effectuées par l’Etat.

Rakoto

News Mada2 partages

CEPE – 15 centres d’examen prives de sujets: une enquête est ouverte

Les épreuves du CEPE se sont déroulées sans incident majeur sur tout le territoire national. D’ailleurs, les corrections débuteront ce jour et la liste des futurs diplômés sera connue mardi prochain. Cependant, des centaines de candidats des Circonscriptions scolaires (Cisco) de Sambava et Anosibe An’Ala ont loupé leur premier examen officiel. Les sujets n’y sont pas parvenus à temps.

Avant-hier, 15 centres d’examen, dont un dans la Cisco de Sambava et 14 dans celle d’Anosibe An’Ala, n’ont pas reçu leurs sujets d’examen. Un acte prémédité ou une erreur inéluctable? Les résultats de l’enquête, actuellement en cours, pourront certainement apporter des éléments de réponse à ces questions.

A cause de cet incident, plus de 200 candidats n’ont pas pu participer aux épreuves. «Dans cette Circonscription, seul un des 15 centres d’examen existants a obtenu les sujets», dixit la Cellule de suivi opérationnelle au sein du ministère de l’Education nationale (Men).

Avant-hier, Rolland Rabeson, Sécrétaire général du Men, a déclaré lors d’un point de presse à Anosy, que «des mesures se conformant aux législations en vigueur seront prises si jamais les enquêtes révèlent des preuves attestant que cet incident a été perpétré de manière volontaire».

D’après notre source, «A en juger l’importance de cet examen officiel dans la vie et les parcours scolaire et professionnel des enfants, le Men a pris cette disposition. D’ailleurs, priver les candidats des sujets d’examen constitue un crime, passible de poursuite judiciaire ».

Une session spéciale en vue

En dépit de cette mésaventure, le ministère de tutelle n’a nullement laissé ces enfants à leur sort. Une session spéciale est en vue.  «Les responsables à tous les niveaux s’attèlent d’ores et déjà sur les préparatifs de cette session spéciale», a fait savoir Rolland Rabeson, et que «Le calendrier des épreuves sera déterminé et communiqué le plus tôt possible».

Absence…

Outre les cas précités, aucun problème spécifique n’a été notifié dans les 1.803 autres centres d’examen, mis à part le retard, l’oubli de la lettre de convocation ou l’absence de certains candidats.

Tel est le cas par exemple à la Cisco d’Antananarivo ville où 1066 des 31.369 candidats inscrits n’ont pas répondus présents à l’appel, donnant un taux d’absence de 3,40%. Dans la Cisco de Mananjary, 85 candidats sur 11.58 ont été absents… Par contre, l’absence des enseignants et du personnel administratif au sein des centres d’examen n’a pas été flagrante, comme on le craignait au début, notamment dans la Cisco Tanà ville.

Au CEG Antanimbarinandriana, «les trois surveillants et un secrétaire par salle d’examen ont été tous présents», a fait savoir le Chef de Centre, Lantoarisoa Ravololomanana, lors de la visite du ministre Horace Gatien, avant le début des épreuves.

A cette occasion, le numéro un du Men a donné des instructions à ses collaborateurs à propos du paiement des arriérés de vacations. Récemment, les comptes de 2014 à 2017 (BEPC) ont été réglés, comme c’est également le cas pour ceux de 2017 (CEPE).

Fahranarison

News Mada2 partages

Faritra Atsimo Andrefana: 49 miliara ariary ny vola mihodina amin’ny saribao

Nanatanteraka dinidinika narahina adihevitra, ny 11 aogositra teo, mahakasiha ny lalam-piahariana saribao, ny vovonan’ny fiarahamonim-pirenena, Miranga, misehatra ho amin’ny fitondrana tsara tantana any amin’ny faritra Atsimo Andrefana.

Natokana ho an’ireo kaominina manamorona ny RN-9 mankany Morombe ny adihevitra, natao tao amin’ny kaominina Manombo ny fivoriana. Fampahafantarana ny didy hitsivolana ao amin’ny faritra momba ny hazo sy ny angovo (ARBE)* ny votoatin’ny dinika, nandraisan’ny rantsa-magaika rehetra anjara, nanasana ireo ben’ny Tanàna, ny mpanao saribao amin’ireo kaominina, ny zandary, ary ny sampandraharahan’ny rano sy ny ala.

Mpitantsoroka teknika ny Pageco amin’ny fanomezana torohevitra ho ny fanarahana ny toromarika momba ny famokarana saribao. Efa nahazoana fankatoavana tamin’ny taona 2010 izao didy hitsivolana izao. Miharipaka hatrany ny ala ary mitombo ny fitaterana ny saribao noho ny fahavitan’ny RN-9. 49 miliara ariary ny vola mihodina amin’io lalam-pihariana io any Atsimo Andrefana fotsiny, raha telo miliara mahery ny vola very ho an’ny faritra, iray miliara ny an’ny sampandrarahan’ny ala, sy ny tokony hiditra amin’ny kaominina.

Navoitra tamin’ireo mpivory ny fampanarahan-dalàna sy ny fifehezana ny famokarana saribao, toy ny  famaritana ny ala atao saribao, ny fikambanana misehatra amin’io lalam-pihariana io, ary ny fombafomba tsy maintsy arahina mahakasika ny antontan-taratasy ilaina eo anivon’ny sampandraharahan’ny ala hahamora ny fanaraha-maso sy hahazoan’ireo kaominina tamberim-bidy tokony ho azony sy ny vondron’olona ifotony mitantana ny ala.

Betaka ny vahaolana manoloana ny fahapotehan’ny ala sy fanamboarana saribao. Ankoatra ny fambolen-kazo, eo ny fanodinana angovo azo havaozina sy ny fananan’ny faritra harena voajanahary maro ao Mahaboboke sy Vatolatsake, mba hampihena ny fahapotehan’ny ala.

CMS

Midi Madagasikara2 partages

Sakaraha : Vehivavy marary saina naolana, voasisika voro-damba ny fivaviany

Noho ny filan-dratsy mamoehatra amin’ny fahafinaretana ara-nofo, dia efa lasa mihabiby ny olona ankehitriny. Vehivavy iray manodidina ny 40 taona eo, voalaza fa marary saina, no hitan’ny olona niampatra vao maraim-be, tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany, teo amoron-dalana naratra mafy tsy nahatsiaro tena, omaly, tao Sakaraha. Araka ny tati-baovao voaray, dia naolana sady nodarohana ho faty ity ramatoa adala mirenireny ity, ary nosisihan’ny tsy mataho-tody voro-damba ny fivaviany. Rehefa noheverin’ny nanolana sy namono azy fa maty ity vehivavy ity, dia natsipiny tao anaty lavaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Mutuelle de santé Harena : Hausse considérable des adhérents

L’existence des mutuelles de santé est inconnue du grand nombre de Malgaches faute de sensibilisation et de communication sur les avantages qu’elles peuvent présenter. Outre la prise en charge des frais d’hospitalisation d’un membre d’une famille (ou de toute la famille entière), les mutuelles de santé favorisent l’accès à différents services de santé dont les familles malgaches ne pourraient pas espérer bénéficier par leurs propres moyens. Accéder aux services de santé de bonne qualité et répondant à leurs besoins est difficile pour de nombreuses familles malgaches faute de moyens financiers. L’existence des mutuelles de santé pourrait être une solution permettant de pallier  ce problème et par ricochet de sauver des vies. C’est dans cette optique qu’a été mise en place la mutuelle de santé Harena il y a six ans par Otiv (Ombona Tahiry Ifampisamborana Vola) Tana. «Nous connaissons une nette hausse du nombre des adhérents ces dernières années. Cela prouve que le principe mis en place par Otiv Tana pour permettre aux familles malgaches de bénéficier de services de santé de qualité intéresse de plus en plus. Nous avons, en effet, 5 300 adhérents actuellement. Par ailleurs, le nombre de personnes qui ont bénéficié des offres de service de santé grâce à la mutuelle est actuellement de l’ordre de 11.500» a fait savoir le directeur d’exploitation et des opérations auprès d’Otiv Tana lors du congrès des prestataires à Ampasanimalo vendredi dernier. Le directeur des exploitations et des opérations de continuer  :  «les offres de la mutuelle de santé Harena concerne la prise en charge à 80% des frais d’hospitalisation des membres adhérents et de leur famille». Une offre qui est plutôt honorable par rapport à la cotisation annuelle qu’une famille doit payer. Ladite cotisation s’élevant à 30.000 ar peut en effet couvrir différents soins allant de la simple consultation à des hospitalisations requérant des opérations chirurgicales.

 José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Antohomadinika : Deux présumés grands bandits abattus par la police

De nouveau, la police nationale a dû recourir aux armes dans l’accomplissement de sa mission. Mardi 14 juillet dans l’après-midi à Antohomadinika, deux présumés bandits dangereux ont été abattus par des éléments du service antigang de la Police nationale à Anosy.

Selon les explications de la police, les victimes figuraient déjà sur la liste des grands bandits impliqués dans des actes de grand banditisme commis dans la Capitale depuis des années. Leurs noms seraient cités et dénoncés lors d’enquêtes relatives à des actes criminels de grande envergure. Ainsi, ils figuraient sur la liste des personnes fortement recherchées par la police. Selon toujours les informations, la police de la brigade criminelle à Anosy a réussi à repérer la cachette de ces deux suspects après de long travail d’investigation entrant dans le cadre l’opération dite « Opération de harcèlement » qu’elle mène actuellement.

Ainsi, des éléments du SAG, en tant que force spéciale d’intervention, sont descendus sur les lieux pour arrêter les suspects qui ont tenté de s’échapper. C’est pourquoi, les policiers ont dû ouvrir le feu et les ont tués sur le champ. La fouille de la cachette des victimes ont permis de saisir un fusil de chasse, un revolver, quelques munitions et des armes blanches. Des objets qui justifieraient leur culpabilité.

Cette arrestation meurtrière aurait eu lieu, suite aux enquêtes menées par la brigade criminelle de la police à Anosy. Cette dernière qui travaille actuellement sur des affaires délicates surtout à partir de l’arrestation d’un présumé escroc et chef de gang, appelé Dany. Arrêté le week-end dernier, ce dernier serait impliqué dans plusieurs actes de banditisme dont des kidnappings. En pleine interrogatoire auprès de la brigade criminelle Anosy, Dany serait en passe de dénoncer des complices. Il serait à l’origine de l’arrestation d’un présumé bandit récemment abattu par des éléments de l’Unité d’intervention rapide de la Police nationale à Ankadindramamy après avoir tenté de s’échapper à ses poursuivants.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Infrastructures : De nombreux projets de développement sur la période 2017 – 2020

L’extension du port de Toamasina figure parmi les plus grands projets d’infrastructures du moment.

En cette veille du début des propagandes des élections présidentielles, le régime actuel est en train de démontrer l’importance des infrastructures pour le développement. Dans ses discours de précampagne, l’actuel Président Hery Rajaonampianina ne cesse de clamer haut et fort que les investissements publics et privés sont déterminants pour le développement du pays.

En fait, les démarches entamées depuis ces dernières années pour le développement des infrastructures constituent la traduction sur terrain des études et propositions des bailleurs de fonds pour le développement du pays.

Condition préalable. Dans une étude sur les implications macroéconomiques de l’augmentation de l’investissement public, le Fonds Monétaire International admet notamment que « l’existence d’infrastructures représente une condition préalable et déterminante à l’augmentation de la productivité et à une croissance économique soutenue » L’étude en question vise à évaluer les implications macroéconomiques de l’importante augmentation de l’investissement public prévue par les autorités malgaches entre 2017 et 2020. L’étude arrive à la conclusion qu’une telle augmentation de l’investissement public peut, si elle est bien gérée, stimuler la croissance et les revenus. Autrement dit l’investissement public est la clé d’un développement économique à long terme que malheureusement les régimes politiques qui se sont succédé  n’ont jamais été capables d’assurer. «Jusqu’ici, la structure politique et institutionnelle de Madagascar n’a pas été propice au développement économique à long terme. Après des débuts prometteurs dans les années 1960 — lorsque la qualité des institutions et le revenu par habitant étaient supérieurs à ceux du reste de l’Afrique subsaharienne —, l’élan a été brisé par une succession de phases d’incertitude politique et de déclin institutionnel. Entre les années 1970 et 1995, période au cours de laquelle le pays a connu une expérience socialiste, la croissance annuelle moyenne était inférieure à 0,5 %, ce qui s’est traduit par une nette diminution du revenu par habitant sachant que la croissance démographique restait soutenue, à un rythme proche de 3 % par an. Après une crise politique en 2002 (au cours de laquelle le PIB a chuté de plus de 12 %), une ère de réformes, jusqu’en 2008, a engendré une croissance soutenue et une réduction sensible de la pauvreté.19 L’incertitude a toutefois interrompu ce redressement entre 2009 et 2013, avec un retour à la croissance annuelle à 0,5 % en moyenne, tandis que les indicateurs internationaux de compétitivité et de gouvernance connaissaient une nouvelle dégradation »

Retour . En tout cas, après le massacre économique issu du coup d’Etat de 2009, le retour à l’ordre constitutionnel en 2013 a permis aux autorités de reprendre les choses en main. Et les efforts entrepris commencent actuellement à porter leurs fruits avec une reprise des investissements publics. « En l’état actuel des projets, Madagascar devrait connaître une augmentation de ses investissements susceptible de mobiliser un volume de ressources sans précédent et de jeter les bases du développement futur du pays et d’une réduction de sa pauvreté. Un financement équivalent à 35 % du PIB est déjà assuré pour la période 2017-2022 et servira principalement aux projets d’infrastructures, d’énergie, de développement rural, de santé et d’éducation. Malgré une forte mobilisation des financements externes, l’augmentation de l’investissement nécessitera d’importants moyens nationaux, sous la forme de cofinancements dans un premier temps, puis à travers le remboursement de prêts à plus long terme ». Cette relance des investissements est bien évidemment liée à la qualité des relations de Madagascar avec les bailleurs de fonds. Et là encore, l’histoire démontre que la crise de 2009 a été un facteur de blocage. « Si les relations restent bonnes avec les partenaires du développement du pays, l’aide totale des donateurs devrait atteindre un pic d’environ 8 % du PIB en 2019, avant de diminuer progressivement. Une augmentation dans des proportions comparables (en termes de PIB) avait été mise en place entre 2004 et 2008 pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement, principalement sous forme de dons. La crise politique qui avait éclaté en 2009 y avait toutefois mis un point d’arrêt. Depuis l’effondrement de l’aide extérieure, la remontée ne s’est faite que lentement, jusqu’à un point haut de 3,8 % du PIB en 2016.

Espoir de relance. Bref, il a été facile de détruire, mais très difficile de reconstruire. Et l’espoir d’une relance économique est de nouveau permis avec les investissements publics actuels et à venir. « Sachant que l’aide extérieure aux projets prévue pour la période 2017-22 doit représenter plus du double de ce pourcentage en moyenne chaque année, l’investissement public global devrait atteindre 10,5 % du PIB d’ici à 2019 ». Et c’est déjà du concret, puisque « les prêts décaissés prévus reposent majoritairement sur des contrats déjà signés, ou sur le point de l’être avec des partenaires déjà identifiés.21. De nombreux projets financés par l’emprunt s’étalent sur plusieurs années, ce qui laisse prévoir les décaissements avec une relative certitude ». Bien évidemment les investissements privés concourent également à cette relance économique attendue. Bref , et comme l’affirme cette étude du FMI, le développement des infrastructures est au cœur du programme d’investissement, puisqu’à peu près la moitié des prêts déjà assurés est liée  à ce secteur. Les projets concernent les secteurs clés de l’économie. «L’extension du principal port malgache, financée par des capitaux japonais, représentera ainsi plus de 15 % du total des prêts prévus. Parmi les autres secteurs largement bénéficiaires des crédits figurent l’agriculture et la pêche, mais aussi l’énergie, avec des dotations aux investissements comprises entre 25 et 40 % au cours des six prochaines années ». En ce qui concerne les investissements privés, la construction du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato constitue le signe du redécollage économique.

R.Edmond

Madaplus.info0 partages

Andohalo : l’Assomption a été l’occasion pour la bénédiction de la statue de la vierge Marie.

Assomption, un événement très important pour les chrétiens catholiques. En effet pour les catholiques, c’est la célébration de la mort, de la résurrection, et de l’entrée au paradis de la Vierge Marie.
En cette occasion, une messe solennelle pour la célébration de l’assomption a eu lieu à la cathédrale immaculée Conception à Andohalo, dans la matinée hier, 15 août 2018. C’était également une opportunité de bénir la nouvelle statue de la Vierge Marie placée dans la cour de cette cathédrale.
Madaplus.info0 partages

BREAKING_NEWS : deux (2) bandits seraient tués à Anosivavaka-Ambohimanarana

5 kidnappeurs ont été suivis de près par les forces de l’ordre depuis ce matin. En tentant de faire leur mauvaise besogne, les bandits ont été surpris par les forces policières d’USI et du SAG vers 18 heures.
Les malfaiteurs étaient dans une voiture 4X4 Kia. Cette dernière a été criblée par les balles des forces de l’ordre. Bilan : deux d’entre eux seraient morts sur le coup. Les trois autres auraient pris la poudre d’escampette. En outre, deux autres bandits roulant à Moto ont été également arrêtés par les forces de l’ordre.
News Mada0 partages

Indraim-bava: toy ny bokotr’akanjo e…

Mihamitombo tsikelikely ny isan’ireo kandidà, nanambara ofisialy ny firotsahan-kofidiny, nametraka ireo antontan-taratasy mifandraika amin’izany, eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Hatramin’ny datin’ny omaly, 12 izy ireo no nahavita izany. Mbola manana enina andro eo izany ny sisa. Asa, inona ny andrasana ? Manararaotra faramparany mitsapa ny halalin’ny rano amin’ny alalan’ny fitsidiham-paritra sy fitokanan-javatra etsy sy eroa ? Ady fiady avokoa izany. Na koa hoe aleo miandry faramparany mba hisongadinana amin’ny hafa…

Midika izany fa tsy maintsy hisy sy hirosoana ny fifidianana filoham-pirenena amin’ny 7 novambra izao ity. Tsy maintsy hirosoana, na eo aza ny hetsika miendrika fanelingelenana, antsojay ataon’ny hafa. Indrindra ireo mitonona sy mivoy ny hoe “fanarenana ifotony”.  Rehefa tsy mahataona olona amin’ny hetsika famoram-bahoaka ataony, mitady izao irika rehetra izao handotoana sy hanaratsiana ny hafa. Hita miharihary fa mpikarama an’ady ny betsaka ao anatiny. Ny vola no mampiteny azy.

Mitaky adidy aman’andraikitra goavana eo amin’ny governemanta mpanatanteraka koa anefa izany. Izay indrindra ny tsy maha tafatombina ny praiminisitra, midina ifotony, mandamina izay tokony halamina, mandrindra izay tokony harindra, manazava izay tokony hazavaina… ahafahana manatanteraka araka ny tokony ho izy izao fifidianana izao. Re ombieny ombieny fa hoe “fifidianana eken’ny rehetra, ao anatin’ny filaminana…” ny tanjona.

Zava-dehibe amin’izany koa ny toe-po amam-panahy tokony hananan’ireo tompon’andraiki-panjakana any rehetra any. Tsy tokony hitanila, hiandany atsy na aroa. Mba ho marina amin’izay atao rehetra e. Efa mazava iny ny baikon’ny praiminisitra amin’ny tsy tokony hanaovan’ny minisitra fampielezan-kevitra. Ilaina ny fampiharana izany ara-bakiteny ka izay tratra mandika izany baiko izany, tokony hodradradradraina atao ho fanta-bahoaka, hoesorina amin’ny toerany miaraka amin’ny vava. “Toy ny bokotr’akanjo ny zavatra atao”, hoy ny fitenenana iray izay, ka “raha  mivaralila ny any ambony, mivaralila koa ny aty ambany”.

Mamy Randrian

News Mada0 partages

Black Eyes: l’exportation réglementée

Le Bureau des normes de Madagascar (BNM), en collaboration avec le ministère du Commerce et de la consommation ainsi que les opérateurs formels ont défini ensemble le règlement technique du secteur dans le dessein de redresser cette filière porteuse et d’en finir avec les mauvaises pratiques.

Ce cadre règlementaire permettra non seulement de restreindre les exportations bag to bag pratiquées par certains exportateurs, mais aussi de rehausser la qualité du black eyes produit à Madagascar. « Les caractéristiques techniques prévues dans la norme, qui est d’application volontaire, ont servi de base à l’élaboration du règlement technique ayant des effets contraignants pour tous les acteurs de la filière », indique-t-on au niveau du BNM.

Avec une production de 20.000 tonnes par an, Madagascar est actuellement le troisième producteur mondial de black eyes. La région Nord-ouest, notamment les districts de Port-Bergé, Mampikony et Ambato-Boeny, reste la principale zone productrice.

R.R.

News Mada0 partages

Ministère de la Justice: nouvelle direction au sein de l’ENMG

Le Conseil des ministres d’hier a approuvé deux nouvelles nominations, auprès de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG). Il s’agit du nouveau directeur général, en la personne de Miadantsata Indriamanga et d’Andriamihaja Rajaona, nommé directeur administratif, financier et de la programmation budgétaire de l’Ecole.

Ces deux nouvelles nominations font suite à la dernière affaire de suspicion de corruption autour du concours d’entrée au sein de l’ENMG. A noter que l’ancien directeur administratif et financier a été limogé. Le concours a même été annulé, laissant place aux enquêtes du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Aucune suite n’a cependant été donnée puisque les copies devant servir de preuve ont été brûlées.

En juin dernier, le concours a repris, mais le 30 juillet dernier pour « défaillances suspicieuses », mais la correction des épreuves vient d’être suspendue. Les enquêtes sont en cours.

Pour le magistrat Herilaza Imbiki et non moins directeur des stages et de suivi-évaluation à l’ENMG, le mieux serait d’annuler le concours pour cette année.  » Il serait préférable de reporter le concours à l’année prochaine pour mieux organiser les choses ».

Pour lui, il s’agit d’un problème au niveau du système qu’il importe a priori de résoudre. « Ce n’est pas une question de personne mais de système. La probabilité d’une année blanche n’est pas à écarter », a-t-il soutenu.

T.N

News Mada0 partages

PM :« Aoka  tsy hitanila ny mpiasam-panjakana »

Hentitra ny Praiminisitra Ntsay Christian. “Hiantoka ny filaminana mandritra ny fifidianana, araka ny tokony ho izy, ireo mpitandro filaminana. Manana andraikitra lehibe amin’ny fizoran’ny fifidianana tsy mitanila izy ireo. Eo koa ny mpitsara sy ny mpiasam-panjakana rehetra ka tokony hapetraka ny famerenana ny hasin’ny fanjakana”, hoy izy raha nitafa tamin’ireo tompon’andraikim-panjakana any amin’ny faritra Anosy, ny fiandohan’ity herinandro ity. Nanteriny fa singa iray hahatomombana ny fitantanana eo anivon’ny asam-panjakana ny ady amin’ny kolikoly. Voaresaka koa ny ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana. “Horaisina ny fepetra hanamafisana ny ady amin’ny fakana an-keriny», hoy ihany izy. Notsiahiviny koa fa mbola misy fiara tsy nahavita takelaka mena ireo fiaram-panjakana,  indrindra ny any amin’ny faritra Anosy, ka miantso ny fahatsiarovan-tenan’ny  tsirairay ny  tenany.

Nandray ny hetahetan’ireo mpiasam-panjakana any amin’iny faritra ny  Praiminisitra Ntsay Christian, ary nampahatsiahivany fa miainga avy amin’ny vahoaka ny fanovana  hatao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Rugby-match amical: les noms des sélectionnés publiés

En vue des deux rendez-vous internationaux, la Fédération malgache de rugby est déjà fin prête.

Dans le cadre de la rencontre mettant aux prises l’équipe malgache à la formation d’Oxford (Angleterre), du 16 au 23 septembre et du match opposant Madagascar au Kenya au mois d’octobre, Malagasy Rugby a annoncé officiellement la liste des sélectionnés. 73 joueurs issus des différents clubs du pays figurent dans la liste.

Avant de clôturer le calendrier de la Fédération malgache de rugby cette saison, il reste encore pas mal de compétitions nationales et internationales à disputer. Au niveau national, la Coupe du président n’est pas terminée étant donné que la grande finale ne se disputera que le 19 août prochain. En outre, 2 compétitions internationales attendront l’équipe malgache. Du coup, la Fédération malgache de rugby n’a pas  tardé à sortir la liste pour pouvoir choisir les meilleurs pour défendre la couleur nationale durant ces 2 rencontres.

Dans la foulée, la FMR est actuellement en pleine préparation du championnat national. Le président de la fédération a convié tous les clubs affiliés à la FMR à y participer.

Miarintsoa R.

Liste des joueurs sélectionnés

Ndimbiniaina Ratsimbazafy (3f5)-Rado Randrianalison (3f5)-Jean Garcia (3fb)-Ando Tahina Ramanamijery (3fb)-Tanjona (3fb) – Julio (3fb)-Narly (3fb)-Sitraka (3fb)- Romaric (3fb)-Namana (3fb)-Brechard (Alaotra Mangoro)-Tahiana Ratsimandresy (Cosfa) – Hery Fanomezantsoa Ralaimidona (Cosfa) –Toky Ramangatiarison (Cosfa)-Nofy Tiana Rakotonirina (Cosfa)-Mohammed Said (Cosfa) -Ismael Jimmy Randriamiza (Cosfa) – Président (Fitamba) – François Mbolaharison (Ftm)-Andoniaina Safidy Rafararano (Ftm) – Mickael Raharijaona (Ftm)-Riantsoa Randrianarivelo (Ftm)-Edson Michael Razafindrabe (Ftm)-Onitriniaina Ramamonjisoa (Ftm) – Tojo Nirina Razafimamonjy (Ftm)-Franklin Borgia Rabenarivo (Ftm)-Fanomezantsoa Robel Rasoloniaina (Ftm) – Tsiory (Ftm) – Nana (Ftm) -Nirina (Ftm)-Aina (Irc) – Solo (Irc) – Toussaint Boniface (Irc) – Bemaso (Irc) – Radadatoa (Irc)- Jean Fidèle Noelison (Jsta) – Tovoniaina (Jsta) – Alain (Jsta)-Nasolo (Jsta)-Don (Scb)- Nantenaina (Scb)-Tinella Tsivery Rabemananjara (Stm)-Cels Rakotoavelonanahary ( Stm) – Elie Jean (Stm)-Daniel (Stm)-Said Bakar (Tam)-Sitraka (Tam) -Betsem (Tam)-Herinirina Rakotoarisoa (Tamatave)-Boika (Tamatave)-Ranto Marco (Tfa)-Hery Ginoh (Tfa)-Patrick (Tfa)-ZO (Tfa)-Jean Aurélie Randrianarijaona (Tfa)-Mamiratra (Tfma)-Daniel Aly Manatoetse (Toliara)-Pascal (Uasc)-Tanjaka (Uasc)-Hery Nantenaina Rakotomanalina (Usa)-Jean Fabrice Ramangalahy (Usa)-Soloniaina Anthony Razafindratsimba (Usa)-Jean Michel Tighana Randriamidantsoa (Usa)-Andotiana Rasolofoniaina (Usa)-Mampionona (Usa)-Tsilavina (Usa)-Tinarivo Randrianomenjanahary (Usi)-Mario (Usi)-Soso (Usi)-Fetra (Usi)-Jimmy (Usi)-Dina (XV Family)-Harivony Henintsoa (XV Family).

 

News Mada0 partages

Voatsipaka am-bavafo: tsy noraisin’ny HCC ny fitorian’i Pety an-dRajoelina

Manaotao foana sy tsy mahalala ny tokony hatao. Novalin’ny eo anivon’ny HCC, ny faran’ny herinandro teo, ny fitorian’ny Hetsi-bahoaka ho an’ny fanorenana ifotony (HFI), amin’ny anaran-dRakotoniaina Pety.

Nivoitra amin’izany fanapahan-kevitry ny etsy Ambohidahy izany fa tsy azo noraisina izany satria hany afaka mametraka fitoriana na fitarainana, tahaka izany, ny lehiben’ny Andrimpanjakana na koa ny eny anivon’ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana. Tsiahivina fa napetraky ny avy amin’ny HFI, ny 30 jolay teo, izany fitoriana izany ary miompana amin’ny tokony handavan’ny HCC ny firotsahan-kofidin’ny mpanorina ny IEM, Rajoelina. Eo koa ny fitoriana ny amin’ny tokony hanaovana fanadihadiana sy famotorana  noho ny ambaran’izy ireo fa haren’ny mpanorina ny TGV azo tao anatin’ny fotoana fohy.

Mpikarama an’adin’ny HVM sy mpitarika antoko  iray…

Tahaka izany kosa, tsy azo noraisina ny fitakiana ny hanafoanana ny fifidianana filoham-pirenena hatao ny 7 novambra izao, araka ny taratasy fitoriana nataon-dRabemanantsoa Jeannot Williams, monina etsy Bemasoandro Itaosy ny 10 jolay teo. Nitakiany koa ny tokony hametraha ny fanjakan’ny andriamanjaka eto amin’ny firenena. Mitovy amin’ny antony voalaza etsy ambony ihany ny tsy nandraisan’ny HCC izany.

Marihina fa efa voarohirohy amin’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana, fony ben’ny Tanànan’i Fianarantsoa, Rakotoniaina Pety. Mitentina hatrany amin’ny 130 tapritrisa Ar mahery izany.  Manampy ireo, samy mpiray tendro amin’ny HVM sy lehiben’ny antoko iray sady mpandraharaha avokoa ireo olon’ny HFI anisan’ny nametraka izany fitoriana izany ary mpikarama an’ady, notambazana vola tsy handehanantsika any amin’ny fifidianana ka izao miketrika fanakorontanana amin’ny endriny samihafa izao.

Randria

News Mada0 partages

Rallye de Boen : Karenjy Mazana II sur la ligne de départ

Déjà parmi le contingent d’équipages en course lors du rallye de Mangoro, Mazana II en tant que numéro 00, continue encore son aventure à Majunga durant le 13e rallye de Boeny, du 23 au 25 août. Mino et Ny Hasina seront au volant de cette voiture typiquement malgache.

A l’issue de la dernière manche, Mazana II a prouvé sa puissance et sa régularité. Elle a par exemple bouclé l’ES5 d’une distance de 31, 32 km en 29’52’’. Si l’on se réfère à ce résultat, sans aucun doute cette voiture est capable de rivaliser avec les autres bolides en lice.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Volley-Analamanga: JSA revient de loin

Le championnat d’Analamanga offre une finale inédite dans la première division masculine ! Pour la première fois depuis 1996, JSA disputera le sacre régional contre l’indomptable équipe de la gendarmerie nationale (GNVB).

Lors de la demi-finale rejouée hier, au gymnase de Mahamasina, JSA (B) a fait taire les critiques en surclassant les militaires du Cosfa (3 à 1). En effet, les mauvaises langues se sont déliées contre JSA (B), après l’arrêt du match entre les deux équipes samedi dernier qui a conduit même à l’annulation de la rencontre. Mais le résultat d’hier a donné raison à cette formation  d’Ambatonilita.

Dorénavant, JSA (B) retrouve sa place dans le gotha de la discipline à Analamanga. Cependant, cette équipe est condamne à battre la GNVB, lors de la finale, avant de faire une projection sur la scène nationale. Détentrice de la couronne régionale, la gendarmerie nationale a assuré sa place en finale à la suite de son triomphe devant JSA (A) lors du premier derby final, hier. Elle est bien placée pour garder son titre acquis la saison dernière.

En tout cas, le public aura droit à des vrais récitals de volley-ball, lors de la prochaine confrontation entre les gendarmes et JSA (B). Deux formations issues de la même famille et faites du même moule.

Naisa

News Mada0 partages

Rock: Mage 4 signe un double album

« Mage 4 XXV ». C’est à travers ce titre que le chanteur de « Lafatra » signera un double album, accompagné de deux showcases ce week-end, dans la capitale.

«Nos plus beaux souvenirs durant ces quart de siècle ont été immortalisés dans ce double opus. Rédigeons ensemble une nouvelle histoire pour les 25 ans à venir », annonce fièrement Mage 4 avant de rencontrer son public ce vendredi, à La City Ivandry et le lendemain à Akoor Digue, pour des spectacles gratuits et des Séances de dédicaces.

Dans cet album, Ken et ses compères ont redonné une seconde jeunesse aux compositions de Lita et Elysé, tout en gardant le même esprit et la même sonorité fredonnés autrefois par leurs aînés.

La saison démarre ainsi sur les chapeaux de roue pour le groupe de rock légendaire malgache, qui jongle cette année entre tournées et studio d’enregistrement. La formation devrait boucler une dizaine de nouveaux clips d’ici au mois de décembre. « Lafatra », « Valin’ny ditra », « Taratasy farany », « Aza itserana », « Ampy izay » et dernièrement, « Fanatitra » figurent déjà sur la liste. Puis le groupe foulera les planches d’Antsahamanitra ce 26 août avant de partir sur les routes de Toamasina fin août et début septembre.

130 chansons enregistrées

Avec plus de 130 chansons enregistrées et 8 albums produits à son actif, Mage 4 se démarque du lot par le soft rock. Ce qui ne l’empêche pas de s’aventurer dans des variantes plus rythmées et agressives. Véritable institution depuis 1992, la formation a vu défiler de nombreux membres et en est actuellement à la troisième génération.

Aujourd’hui, les aînés encadrent les plus jeunes afin que la touche Mage 4 subsiste au fil des années. Par ailleurs, le titre « Sahy minia » a été sacré « Meilleure Musique Rock 2017 ».

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Humour: Universit’hehy promet d’émerveiller

S’affirmant comme la relève de la scène humoristique locale, l’équipe de Mad comedy club fera étalage de sa prestation mêlant sketch et chant, à l’occasion du spectacle sobrement intitulé « Universit’hehy » ce vendredi, au local d’ADMC-Craam Ankatso. De l’humour en perspective.

« Parler d’université, c’est parfois faire allusion aux problèmes de grève des enseignants et des tensions entre étudiants et forces de l’ordre. Ceci dit, les activités culturelles et artistiques doivent avoir toute leur place au sein du campus, parfois même au service de cette vie universitaire. Le but de ce spectacle est justement d’installer un environnement de rire et de détente. Ce spectacle est principalement destiné aux jeunes humoristes malgaches », confie un responsable.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Urban heart: le public séduit

Pour une première édition, l’évènement Urban Heart, qui s’est tenu hier, au parking du Coliseum d’Antsonjombe, a séduit le public présent, généralement composé de jeunes. « Nous sommes ravis de trouver en un seul lieu toutes les activités qui nous intéressent », s’est extasié un spectateur.

Organisé par le Cercle germano-malagasy (CGM), Urban Heart a spécialement été réservé à la culture urbaine, dont le rap, la danse hip hop, le slam, la poésie, le graffiti, le deejaying et même le sport de glisse. « Nous assistons régulièrement à des concerts de rap ou encore à des spectacles de danse hip hop, mais pour la première fois, nous avons découvert les talents des jeunes malgaches en termes de sport de glisse », a affirmé notre interlocuteur. En effet, de nombreux participants ont effectué des figures acrobatiques assez surprenantes.

Côté concert, la prestation du groupe Vako Urban Mozika a particulièrement séduit le public. En effet, les deux rappeurs Jentho et Laz ont rallié à la fois le rap et le vakodrazana. La fusion engendre un résultat plutôt distrayant et attrayant, une découverte musicale pour les nombreux passionnés d’art urbain. Selon l’un des organisateurs, « cet évènement sera dorénavant organisé régulièrement ».

Holy Danielle

 

 

 

News Mada0 partages

« Urban heart »: nomen-danja ny zavakanto an-tanàn-dehibe

Ny Hip-hop sy ny tontolony tamina toerana iray. Ezaka lehibe ny vitan’ny CGM, nanome sehatra ny zavakanto an-tanàn-dehibe, tetsy amin’ny tokotanin’ny Coliseum.Mozika rap, slam sy poezia, graffiti, beatboxing, fampisehoana talenta nataon’ireo mpikosoka kapila, free style tamin’ny hira sy dihy, “sports de glisse”, sns. Samy nanana toerana ireo, nandritra ny hetsika “Urban heart”, notontosaina tetsy amin’ny tokotanin’ny Coliseum, omaly.Fanomezana sehatra ny zavakanto an-tanàn-dehibe, voizin’ny tanora ary maro mpankafy ny tena tanjon’ny CGM tamin’ny fikarakarana azy ity. “Fialamboly ilain’ny tanora kanefa fanandratana kolontsaina ihany koa ny hetsika. Vao andiany voalohany kanefa nahafinaritra ary inoana fa mbola hisy ny manaraka”, hoy ny nambaran’ny talen’ny CGM, i Hanna Schuhle.Nanokatra ny fotoana, ny maraina, ny fampirantiana sary, soratra ary fandefasana “videos” mahakasika ireo zavakanto an-tanàn-dehibe. Niara-dalana tamin’izany ny “sports de glisse”, nanehoan’ireo tanora ny fifehezany ny fanatanjahantena somary mahasahisahy. Teo ihany koa ny “graffiti” mivantana, nataon’ny Clipse Team.Nanokatra ny teny amin’ny sehatra lehibe ny slam sy poezia, nentin-dry Barry Benson. Nihanafana kosa izany rehefa niaka-tsehatra i DoBe, naneho ny “beatboxing”. Nifandimby avy eo ny “free style” nampiarahana ny fahaiza-manaon’ireo mpikosoka kapila. Teo koa ny dihy Hip Hop, anisan’ny tena nahaliana ireo mpijery.Nandrasan’ny maro kosa ny fiakarana an-tsehatra nataon’ireo mpanao rap toa an-dry Epistolier sy ry Rootsikalo. Niavaka indrindra kosa ny sehon-dry Vako Urban Music niaraka tamin-dry Jento sy Laz, satria nampiarahan’izy ireo ny vakoka malagasy sy ny hip hop. Namarana ny “Urban heart” kosa Raboussa sy ny tariny, izay nitondra ireo hira efa nandrasan’ireo mpankafy tonga teny an-toerana. Miandry ny andiany manaraka indray.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fanadinana: foibem-panadinana 15 tsy nisy CEPE

Tsy tanteraka araka ny tokony ho izy. Nandringa ny fanadinana CEPE notanterahina teto Madagasikara ny talata teo. Tsy nisy fanadinana tany amin’ireo faritra sasany toy ny tany amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany sy ny tany Alaotra Mangoro.

Nikatona ny ny ankamaroan’ny efitranom-panadinana tany Vatovavy Fitovinany. Tsy afaka niatrika fanadinana ireo mpiadina fa niandry teo ivelan’ny sekoly. Tany Anosibe an’Ala kosa, tsy tonga ny laza adina ka tsy afaka nanao fanadinana ny kilonga ary niveri-maina ny mpianatra sy ny ray aman-dreny.

Ankoatra ireo, nikatona ny foibem-panadinana maromaro tao Sambava ka tsy nahafahan’ireo mpiadina niatrika fanadinana. Betsaka ireo mpianatra tsy tonga tamin’ny sekoly sasany toy ny tany Anivorano Avaratra sy ny faritra maro.

Niteraka fikorontanan-tsaina teo amin’ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra ny tsy fahatomombanan’ny fanadinana CEPE tamin’ireo faritra maro eto Madagasikara. Very fanahy mbola velona na ny ankizy na ny ray aman-dreny manoloana ny tandrevaka ataon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena izay tarihin’ny minisitra Horace Gatien amin’izao fotoana izao.

Kitoatoa ny fanomanana ka natao ankilabao ireo any amin’ny faritra. Nihevitra fa tsy hipoitra ny any ambany ravin-kazo kanefa izao miharihary izao ny tsy fahatomombanana naterak’izany fanadinana natao tery vaimanta izany.

Manahy ny hoavin’ny zanany ireo ray aman-dreny. Toraka izany ireo mpampianatra tonga saina mahita fa tsy mifanaraka amin’ny tokony ho izy ny fanatanterahana iny fanadinana CEPE tamin’ny talata teo iny.

Lasa sorona ireo mpianatra tamin’ity taom-pianarana 2017-2018 ity. Manahy ireo mpampianatra satria heverina hampidinina ambany ny naoty amin’ny “deliberation” mba hahazoan’ny fanjakana salanisa ambony amin’ny taham-pahafaham-panadinana ka hilazan’izy ireo fa tsy nisy tomika ny tontolon’ny fampianarana tamin’ity taona ity.

Randria 

News Mada0 partages

Chronique : et vous… vous l’avez votre CEPE ?

La tension était à son comble mardi dans de nombreux foyers. Et pour cause, les enfants de 7e ou T5 passaient le CEPE.  Depuis quelques années cet examen est controversé. Il ne représente plus grand-chose pour des élèves qui entrent au collège avec ou sans CEPE. Mais pour les enfants, encore très nombreux, qui arrivent difficilement au bout des cinq années du primaire, le CEPE est le seul diplôme dont ils pourront se prévaloir. Alors, CEPE, pour ou contre ?

Aujourd’hui, les partisans du pour l’emportent haut la main, même s’il est question de supprimer l’examen l’année prochaine ou l’année suivante.

Pour ceux qui franchissent le cap du BEPC, celui du baccalauréat et poursuivent des études supérieures, le CEPE est loin d’être relégué aux oubliettes. Il est courant de mentionner l’année où on a obtenu le CEPE sur son curriculum vitae, même quand on a un master en poche.

Si les enfants s’enflamment à l’approche de l’examen qui leur ouvre officiellement les portes de la cour des grands, les parents sont tout aussi fébriles et reportent sur leurs enfants les attentes de leurs propres parents, mêlant allègrement leurs souvenirs à la réalité de 2018.

C’est là qu’ils se méprennent. Le CEPE d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier, encore moins celui d’avant-hier. Il ouvre effectivement les portes du collège mais laisse de marbre les employeurs, même quand ils recrutent un gardien de maison.

L’heure est aux réformes, du baccalauréat notamment dont on devrait bientôt oublier les traditionnelles séries A, C et D pour se rapprocher du modèle français (séries L, ES et S), que la France s’apprête d’ailleurs à abandonner.

Dans sa forme actuelle, le CEPE n’est plus que l’ombre de lui-même, une coquille vide, mais les parents comme les élèves sont très attachés à ce rite de passage qui rassemble toute la famille autour du candidat. Et si le vent des réformes soufflait sur le CEPE pour qu’on revoie son contenu et qu’on redonne du sens à cette institution ? Il sera toujours temps de le supprimer, plus tard.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar Il y a 100ans : folle prodigalité

On critique souvent les largesses que l’administration fait en ce moment à son personnel comme indemnités de vie chère ; il faut avouer que celle de la Grande Île ne suit pas ces funestes errements et qu’elle se montre bonne ménagère des derniers publics.

En effet, notre confrère, les Petites Affiches de Majunga, nous apprend qu’une indemnité de guichet de 0 fr. 04 par vacation d’une heure a été accordée dernièrement, dans les bureaux de poste de Tananarive (place Colbert), Tamatave, Diégo-Suarez et Majunga, aux agents manipulant des fonds.

Si l’on songe que la présence des agents des postes et télégraphes aux guichets est de huit heures par jour, et que souvent ces guichets sont très chargés, que les agents préposés doivent y demeurer jusqu’à ce que le travail soit terminé, on conviendra que ces 0 fr. 04 d’heures supplémentaires sont bien maigres.

L’administration aurait pu se montrer plus généreuse envers ces humbles «budgétivores»

M.Garbit obtient une récompense méritée

Nous avons appris avec plaisir l’admission au traitement militaire d’officier de la Légion d’honneur du colonel de réserve d’artillerie coloniale Garbit.

Gouverneur général de Madagascar à la mobilisation, M. Garbit abandonnait, comme on sait, ses hautes fonctions pour aller au front où il a rendu les services les plus distingués ; il avait organisé notamment l’emploi de contingents indigènes dans l’artillerie lourde, et surtout su la faire aboutir rapidement et utilement grâce à ses indéniables qualités d’organisateur éminent et à sa parfaite expérience des colonies.

La Journée de l’armée d’Afrique à Nossi-Bé

Le courrier de l’Océan Indien nous apporte un dernier écho sur la Journée de l’armée d’Afrique et des troupes coloniales à Nossi-Bé.

Cette Journée qui a duré trois jours a été un vrai succès : il y a eu des danses indigènes, des jeux publics et des représentations théâtrales qui attirèrent une nombreuse assistance et rapportèrent environ 3 000 francs.

Il devait y avoir une fête européenne, mais elle n’a pu avoir lieu.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: filaminana hanaovana fifidianana tsy misy korontana

Iaraha-mahafantatra fa tsy anio dia anio na rahampitso dia ho tafaverina ny fandriampahalemana. Isan’andro izay dinganina ahenoana vaovao isan-karazany mitatitra tranga mahatsiravina izay mitory avokoa ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Raha toa ary zohina avy amin’ny fitomboan’isan’ireo mpitandro filaminana izay maratra na mamoy aina eo amin’ny fanatanterahana ny andraikitra iantsorohany dia azo heverina fa vao mihamirongatra aza ny asan-jiolahy manakana ny mponina tsy handry am-pilaminana. Misy anefa angamba fomba fijery ahafahana milaza ny maha samy hafa ny filaminana sy ny fandriampahalemana. Samy adidy mipetraka amin’ny fanjakana ny fitandroana azy ireo.

Na eo aza ny korontana samihafa amin’ny tsy fanarahana fepetra mandamina ny fiaraha-monina dia azo lazaina ihany fa mahay mifandamina eo anivon’ny korontana ny mponina. Etsy an-daniny dia tsy mahavita ny fiarovana ny tenany sy ny fananany ny mponina anoloan’ny setrasetra sy fandrahonana ataon’ny andian-jiolahy izay mirongo fitaovam-piadiana ny ankamaroany. Tsy misy ny hetraketraka fotsiny amin’izao tsy misy antony mazava fa herisetra entina androbana amin’ny tsy rariny ny fananana sy harenan’ny sasany no mitarika ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Hafa ny tsy filaminana ateraky ny fanakorontanana toy ny ataon’ny mpampihoroho izay tsy manana tetika afa-tsy ny fampihorohoroana ahatongavany amin’ny tanjona kasainy tratrarina.

Tsy mbola tonga amin’ny fanatanterahana ny toa izany ny eto Madagasikara. Iza anefa no afaka hanome toky fa tsy hisy fironana manahatahaka an’izany? Atahorana ihany anefa ny fivarinana amin’ny fampiasana fomba azo melohina toy izany ny sasantsasany eto an-toerana. Tazana sahady mantsy fa henjana ny lalao ary misy mampiseho fa tsy vonona ny hisangy. Mandritra ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra sy ny fandresen-dahatra, dia mampandre ny tompon’andraikitry ny filaminana fa tsy handefitra amin’ny asa fanakorontanana ny fanjakana. Toy izany koa ny andro anaovana ny fifidianana. Miankina amin’ny fitondrana mahefa ny fisorohana mialoha ny mety ho fitrangan’ny korontana ka afaka hanefa ny adidin’ny tsy misy ahiahy ny mpifidy.

Asa na mpaminany sandoka na olona feno fandinihana fa misy olona vitsivitsy manely hevitra momba ny finoany fa ao aorinan’ny fifidianana no hitranga ny loza. Arakaraky ny fahenjanan’ny fifaninanana dia tsy maintsy miseho ny tsy faneken’ny resy ny vokatry ny fifidianana, ka ny fifandirana hitranga dia araky ny ditra sy di-doha efa hita taratra tsy hitsahatra raha tsy misy rà mandriaka hono. Tsy lafatra tokoa moa araky ny fandinihana azy ny fanomanana ny fifidianana, nefa moa mbola ampy ny fotoana anarenana ny tsy mety, ka tokony halalaka ny fanaovana tsikera ary tokony hihaino ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: pour qui vous prenez-vous ?

A peine a-t-on appris à parler qu’on doit apprendre à remercier et à présenter des excuses. Attention, pas n’importe quand et pas à n’importe qui. On remercie et on courbe légèrement l’échine quand on n’a pas le choix, devant plus grand et plus important que soi ou dans les discours convenus. Cela n’engage pas l’individu, on se plie à un rituel. C’est beaucoup, beaucoup plus compliqué quand on est dans son tort. Une voiture en panne qui bloque la circulation, un plat servi, par erreur à la place d’un autre, un numéro de téléphone mal composé ou une faute de syntaxe… Cela peut arriver mais, désolé, ces situations n’entrent pas dans le cadre des excuses rituelles. Et d’abord, qui es-tu pour me faire une réflexion ?

News Mada0 partages

Kaonfederasiona Sempama – Alina mafana: korana miavaka miaraka amin’ny Le Matso

Ny tolona, mitohy … Ny fialamboly, hisy ihany koa ! Hotanterahina, rahampitso manomboka amin’ny 8 ora alina, eny amin’ny Jao’s Pub Ambohipo, ilay alim-pikoranana (cabaret-bal) miaraka amin’ny Le Matso sy ny tariny. « Sady hiavaka no hafana ity “soma” karakarain’ny kaonfederasiona Sempama ity satria nanasana ny mpikambana rehetra manerana ny Nosy. Ny fizotry ny ambiansy eny an-toerana no hitondrana ny lanonana », hoy i Le Matso.

Nambarany tamin’izany fa hanao ny karazan-kira rehetra, milamina sy mihetsika, izy ireo amin’io fotoana rahampitso io. Anisan’izany ny reggae, ny valse, ny slow, sns. Ankoatra ny tarika Le Maitso, hisy rahateo ny mpanakanto sy ny tarika nasaina manokana toa an’i Jah Steeve Madagascar, i Big Tone, i Masimanjaka, sns, sy ny tarika tsy ampoizina ho avy eny an-toerana. « Tia manampy sy mifanampy amin’ny mpanakanto namana izahay. Afaka miara-miasa amin’ny hafa ihany koa », hoy i Le Matso.

Nomarihin’ity mpankanto manana ny maha izy azy ity fa ny tarika iray manontolo no hanafana ny alim-pikoranana rahampitso.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Assomption: les fidèles catholiques en communion

De nombreux fidèles de l’église catholique ont célébré hier à travers  une messe la fête de l’Assomption dans leur temple respective. A la Cathédrale de l’Immaculée Conception d’Andohalo, la statue de la Vierge Marie a été inaugurée. Cette fête religieuse est en effet aussi importante pour les catholiques et les orthodoxes, au même titre que Noël, Pâques, Pentecôte ou encore la Toussaint.

A titre d’information, la date du 15 août met en exergue la «Dormition» de la Vierge Marie, c’est-à-dire la mort et la résurrection de la Sainte Mère de Dieu ainsi que sa montée au ciel, directement au royaume de Dieu grâce à son fils Jésus Christ.

D’ailleurs, «Assomption» vient du latin «assumere» qui signifie prendre et enlever. Elle est ainsi la fête la plus importante associée à la Vierge Marie, celle qui n’avait pas connu/commis le pêché originel.

La date du 15 août a été fixée par l’empereur byzantin Maurice I au 6e siècle. Un peu plus tard, en 1950, le Pape Pie XII a défini l’Assomption comme faisant partie des dogmes religieux (une affirmation considérée comme fondamentale et incontestable) pour l’église catholique et par conséquent, une Journée à célébrer.

Cependant, «Comme c’est un jour férié pour tout le monde, l’on finit par oublier la véritable raison de cette célébration. Même les principaux concernés minimisent cette fête religieuse ou encore ignorent la nature et la vraie signification du 15 août», ont déploré certains prêtres.

Ces derniers d’affirmer que la messe de dimanche rassemble davantage de fidèles que celle de l’Assomption dans certaines paroisses.

Sera R.

News Mada0 partages

«YOUTH LAB»: un espace collaboratif aux jeunes

Les jeunes membres de Youth First ne cessent d’apporter des innovations pour inciter les jeunes à s’engager dans le processus du développement. A ce sujet, un espace de travail collaboratif baptisé «Youth Lab» a été inauguré avant-hier à Ankadivato, avec l’appui des partenaires de l’association, dont Madagascar développement et éthique, l’Ambassade des Etats-Unis, le Pnud, l’Unicef et Orange Madagascar.

 Les objectifs qui en découlent sont d’approfondir les idées des jeunes, d’expérimenter leurs projets, de tester leurs prototypes, entre autres. Cette nouvelle infrastructure comporte en effet une bibliothèque, des bureaux munis d’outils informatiques et des salles de formation dotées de connexion internet haut débit, grâce à une dotation d’Orange Madagascar.

D’après Rindra Loic Rabemanjara, Manager de Youth Lab, cette initiative «est un espace favorable à la créativité et à la collaboration. Les jeunes y seront encadrés et accompagnés à travers les différentes étapes du développement de projets sociaux innovateurs…».

 «Youth Lab est ouvert à tous les jeunes ayant une vision du changement social, notamment des associations, des jeunes étudiants ou encore  des entrepreneurs qui auront besoin d’un espace de travail», a souligné le directeur exécutif de Youth First, Tiana Razafinimanana.

Fahranarison

News Mada0 partages

Antohomadinika: une chasse à l’homme fait deux morts

La police a éliminé deux malfaiteurs avant-hier à Antohomadinika. Deux autres ont été capturés à Andravoahangy alors qu’ ils comptaient attaquer une station-service.

La chasse aux bandits se poursuit dans la capitale. Avant-hier, deux individus ont été abattus par les éléments du Service antigang (Sag).

Ces malfaiteurs, faisant partie d’une bande d’individus au nombre indéterminé, étaient sur le point de réaliser un important coup dans le quartier d’Antohomadinika quand la police a été alertée.

Sitôt sur les lieux, les limiers ont été accueillis par des rafales de tirs envoyés par les malfaiteurs, équipés de puissantes armes à feu. Les éléments du Sag ont de leur côté lancé une contre-offensive en utilisant sans plus de sommation leurs armes. Les échanges de tirs suivis d’une course-poursuite se sont soldés par la mort de deux bandits. Du côté des policiers, aucun blessé ni perte de vie humaine n’ont été à déplorer.

Selon les explications, ils étaient plusieurs à programmer l’attaque. Les autres membres du groupe ont réussi à passer entre les mailles du filet.

Lors d’une opération de ratissage dans le secteur, une barre à pince, un fusil de chasse, un revolver et plusieurs munitions ont été retrouvés par la police.

Deux bandits capturés à Andravoahangy

Dimanche dernier, deux autres bandits ont été capturés par les éléments du 3e arrondissement alors qu’ils comptaient dérober une station-service du quartier. Remarquant leur attitude suspecte, se réfugiant dans le noir sous le pont de Behoririka, la patrouille policière a dû les interpeller pour un contrôle d’identité. Aucun papier d’identité n’a été retrouvé sur eux. De plus, au cours d’une fouille corporelle, les policiers ont découvert un pistolet factice ainsi qu’un poignard sur eux. Soumis au feu roulant de questions, ils ont avoué conspirer pour préparer l’attaque de la station-service. Et pour cela, ils ont pensé utiliser une moto, retrouvée près de leur cachette cette nuit-là. La tentative est tombée à l’eau.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Pacarc: le sud n’est pas en reste

Afin de renforcer les capacités d’adaptation et de résilience des communautés vulnérables, face aux changements climatiques, le projet «Amélioration des capacités d’adaptation et de résilience des communautés rurales» (Pacarc) intervient au cœur de quelques communes dans le sud de Madagascar.

Après Androy, Anosy, Atsinanana, Analamanga et Atsimo Andrefana, d’autres régions, notamment dans le Grand sud, comme les communes de Tanandava Sud et Sampona, du district d’Amboasary, bénéficient également d’ un renforcement des capacités d’adaptation et de résilience, pour faire face aux risques causés par les variabilités et les changements climatiques sur leurs moyens de subsistance.

A noter que ce projet est financé conjointement par le Fonds mondial pour l’environnement et le Pnud et mis en œuvre par le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) par le biais du Bureau national de coordination du changement climatique (BNCCC),

Ces communes bénéficient également d’un accompagnement afin de mettre à jour leur plan communal de développement, qui intègre les enjeux des changements climatiques. Les différents secteurs, comme l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’accès à l’eau, sont ainsi concernés.

Une station agro-météorologique

En collaboration avec la Direction générale de la météorologie, Pacarc appuie également la mise en place d’une station agro-météorologique dans le district d’Amboasary Atsimo.  L’objectif est d’avoir des prévisions agro-météorologiques fiables, adaptées aux besoins spécifiques des communautés locales, et disponibles au moment opportun et relatif aux activités de production. Cela devrait permettre de mieux gérer les risques et les pertes occasionnés par les aléas climatiques.

Sera R.

News Mada0 partages

Betroka: friction entre les élus

La guerre éclate à nouveau entre le maire de Betroka et le député élu du district qui sollicite l’intervention du Bianco sur une présumée mauvaise gestion au sein de cette Commune urbaine.

Le député Jean Nicolas Randrianasolo a saisi le Bianco pour mener des investigations sur la situation de la Commune urbaine de Betroka. «Les autorités hiérarchiques qu’il a informées des irrégularités commises par ce maire n’ont jamais réagi», a-t-il déploré, l’obligeant à recourir à cette extrêmité pour assainir la gestion de la ville. «La mairie dispose directement des impôts et taxes communales, sans passer par les services du Trésor public», a révélé le député qui a aussi mentionné des cessions illégales de parcelles de terrain, en plus des constructions privées effectuées sur la RN13, handicapant le projet de réhabilitations prévu sur cette infrastructure. Ce maire s’est opposé à la construction d’une bibliothèque, financée par l’Unesco, pour y ériger un gallodrome, a-t-il déploré, pour freiner le développement de la ville et de sa population.

Manou

News Mada0 partages

Antohomadinika: nirefodrefotra ny poa-basy, jiolahy roa lavon’ny Sag

Maty rotiky ny balan’ny polisin’ny Sag teny Antohomadinika, afakomaly, ny jiolahy roa raindahiny amin’ny fanafihana mitam-piadiana. Mbola nahatrarana fitaovam-piadiana tao an-tranon’izy ireo…

Nihoronkoditra ny mponina eny Antohomadinika sy ny manodidina nandritra ny fifampitifirana teo amin’ny jiolahy sy ny polisin’ny Sag. Nirefodrefotra ny poa-basy nandritra ny fifanjevoana. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, nahazo loharanom-baovao marim-pototra ny polisin’ny Sag tamin’io fotoana io fa misy andian-jiolahy mikononkonona fanafihana mitam-piadiana ao amina trano iray eny Antohomadinika. Nidina avy hatrany teny an-toerana ny polisy ka voamarina tokoa ny fisian’ireto andian-jiolahy mikononkonona fanafihana mitam-piadiana ireto. Nametraka ny paikady rehetra amin’ny ahafahana misambotra ireto andian-jiolahy ireto ny polisy kanjo nitifitra avy hatrany ireo raha vao nahatazana ireo polisy. Raikitra ny fifampitifirana ka lavon’ny polisy ny roa amin’ireo jiolahy ireo. Tafaporitsaka ny naman’ireto jiolahy ireto ary mbola eo am-pikarohana azy ireo ny polisy, araka ny fampitam-baovao hatrany. Nahitana baramina, pince, basim-borona, basy Revolver ary bala maromaro tao an-tranon’ireo jiolahy, nandritra ny fisavana nataon’ny polisy.

Jiolahy roa hafa tratra teny Andravoahangy…

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro teny Andravoahangy Ambony, ny faran’ny herinandro teo, koa ny jiolahy roa raindahiny amin’ny halatra mitam-piadiana. Nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy no nahatrarana ireto jiolahy ireto teo nitampify tao amin’ny maizimaizina akaikin’ny tohatohatra iray eny Andravoahangy Ambony. Nosavaina avy hatrany izy ireo, saingy tsy nanana kara-panondro. Rehefa nosavaina tany amin’izy ireo, nahitana basy kilalao iray sy antsy lava iray. Nosamborin’ny polisy avy hatrany izy roa lahy hanaovana fanadihadiana. Fantatra, nandritra ny fanadihadiana, fa ny nihaodihaody nanodidina ny tobin-tsolika iray eny Andravoahangy Ambony ireto jiolahy ireto, ny alahady tamin’ny 10 ora alina lasa teo. Nilaza izy ireo fa teo am-panomanana ny tetika hanafihana ilay tobin-tsolika ry zalahy kanjo tratra tampoka. Nahatrarana moto Scooter iray koa teo akaikin’izy ireo ary nolazainy fa azy ireo io moto io. Fantatra taorian’ny fanadihadiana ihany koa fa moto halatra ity moto ity ary tsy ananan’izy roa lahy ny taratasy momba ilay moto. Nilaza ry zalahy fa moto vao nangalarin’izy ireo ny asabotsy alina io moto io ary saika hampiasainy hanaovana io asa ratsy nokasainy hatao ny alahady io ny antony nangalarany azy.

Jean Claude

News Mada0 partages

RN 4: saron’ny zandary ireo dahalo mpanao fanafihana

Voasambotry ny zandary, ny asabotsy teo, ireo dahalo mpanao fanafihana taksiborosy eny amin’ny RN 4 mihazo an’i Mahajanga. Ny zoma hifoha asabotsy no nitranga ity fanafihana taksiborosy ity teny akaikin’Ankazobe. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nandritra ny fanarahan-dia ny nahatrarana azy ireo. Tratra niaraka tamin’izy ireo, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary, ny entan’ireo mpandeha taksiborosy avy norobain’izy ireo tamin’io fotoana io. Tratra ihany koa ny fitaovam-piadiana maro samihafa fampiasan’izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny, toy ny lefona, ny sabatra, ny famaky niaraka tamin’ny odigasy marobe. Tafaverina tamin’ny tompony kosa ny entan’ireo mpandeha sasany voaroban’izy ireo. Mitohy hatrany, araka izany, ny ezaka ataon’ny zandary amin’ny famongorana ireo dahalo mpanao fanafihana amin’iny RN 4 iny.

Dahalo 16 indray maty voatifitry ny zandary nampian’ireo Jado (dahalo niova fo) nandritra ny fifandonana tamin’ny dahalo tao Tambohoarivo, distrikan’i Betroka. Dahalo 50 lahy eo ho eo nitondra basy mahery vaika indray nanafika tao Ambararata, kaominina Isoanala Betroka, ny alatsinainy teo. Lasan’ireo malaso ny omby miisa 110. Nanao fanarahan-dia avy hatrany ny Jado niaraka tamin’ny zandary nanao sakana tao Tambohoarivo. Niafara tamin’ny fifandonana anefa izany ka lavo tamin’izany ireo dahalo raha olona roa avy amin’ny mpanara-dia kosa namoy ny ainy.

J.C

News Mada0 partages

Alaotra Mangoro: tafaverin’ny miaramila 1/RM3 ny omby anarivony, basy marobe tratra

Nahitam-bokany ny ezaka vitan’ny miaramila ao amin’ny 1/RM3 Toamasina nandritra ny ady tamin’ny asan-dahalo tany Alaotra Mangoro. Omby anarivony tafaverina amin’ny tompony raha azo teny am-pelatanan’ny dahalo ny basy sy bala marobe…

Nandritra ny tatitra nataon’ny kaomandin’ny rezimanta miaramila fahatelo (1/RM3), ny Jly Raveloson Romel, tao amin’ny toeram-piasany eny Analankinina Hopitalibe Toamasina no nilazany fa nahitam-bokany ny hetsika fampandrian-tany tao anatin’ny enim-bolana voalohany tamin’ity taona 2018 ity. Tany amin’ny faritra Alaotra Mangoro ny nanaovana ny hetsika momba ny asan-dahalo. Nambaran’ity manamboninahitra ity fa maro ny jiolahy lavon’ny balan’ny miaramila. Fitaovam-piadiana maro toy ny Fusil à pompe, Kalachnikov, basy poleta, basim-borona, Mas 36 ary bala maromaro ireo tratran’ny miaramila tany amin’ireo dahalo nandritra izay enim-bolana izay. Nahatratra 1 188 kosa ny omby lasan’ny dahalo ka 1 000 tamin’ireo, efa tafaverina tamin’ny tompony. Mitohy, araka izany, ny ezaka ataon’ny miaramila ao amin’ny 1/RM3. Andrasana indray ny tohin’ny vokatra manaraka manoloana ity ady amin’ny asan-dahalo ity.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Toliara: ankizy hita faty, manazava ny polisy

Nanao tatitra momba ilay ankizilahikely 12 taona maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana, ny 29 jolay 2018 lasa teo tao amin’ny fokontany Malangy Toliara, ny kaomisera Mahatratra Gérard Jean de Dieu, roa herinandro aty aoriana. Nohazavainy fa nahazo antso ny polisy, ny 30 jolay 2018 tamin’ny 6 ora maraina, momba ity fahitana fatin’ankizikely ity ka nanatanteraka fanadihadiana avy hatrany. Araka ny fanadihadiana, tsy maty teo amin’ny toerana nahitana ny razana ity ankizilahikely ity fa efa novonoina tany an-toeran-kafa vao nariana teo amin’io fokontany io. Teo kosa vao tapitra tanteraka ny ainy rehefa avy notorahina vato. Nohamafisin’ny fanadihadian’ny polisy hatrany fa nahitana dian-tady teo amin’ny vozony sy ratra teo amin’ny lohany sy ny molony. Nisy ireo olona efa nahiahin’ny fianakaviany ka nanaovana famotorana noho ny lonilony misy eo amin’ny roa tonta sy ny fihetsik’ireo olona ireo nandritra ny fisehoan-javatra tany an-toerana. Taorian’ny fanadihadiana, natolotra ny fitsarana io olona nahiahin’ny fianakaviana io, saingy nahazo fahafahana vonjimaika. Hatreto, tokony tsy hikatona ny fanadihadiana momba ity raharaha ity hahitana ny tena marina satria nisy namono io ankilahikely io fa tsy namono tena, raha ny fanazavana hatrany.

CMS

News Mada0 partages

Gênes – Italia: tetezana lehibe nihotsaka, 39 mahery ny maty

Tafakatra 39 mahery ny isan’ny olona maty, 15 maratra mafy noho ny fihotsahan’ny tetezana lehibe mihantona iray, omaly tolakandro, tany Gênes, Italia. Ireny antsoina hoe “autoroute” na “viaduc” ity nianjera ity. Latsaka tany ambany avokoa ireo fiara efa 20 mahery nandeha teo amboniny.  Lalamby ny tany ambany ka tototra tao ihany koa ireo lamasinina.

Tsy fantatra mazava ny anton’ny nahatonga ny loza kanefa misy ny milaza fa noho ny fipoahan’ny varatra tamin’ny tongotr’ity tetezana ity ny nahatonga ny loza. Marihina fa efa tany amin’ny taona 1960 ity tetezana lehibe any Italia ity, izay tsy nampoizina ny mety ho fihotsahany omaly io. Ny taona 2001 no nisy loza mitovitovy amin’izao nitranga tany Eoropa.

J.C

News Mada0 partages

« Festival Somaroho !» – Nosy Be: tratran’ny APMF ny tanjona tsy nitrangan’ny loza

Taorian’ny « Festival des baleines » natao tany Sainte Marie, ny 12 hatramin’ny 15 jolay teo, nanamafy ny fanaraha-maso ny fifamoivoizana an-dranomasina tany Nosy Be indray ny ao amin’ny APMF*, nandritra ny « Festival Somaroho !» natao ny 2 hatramin’ny 5 aogositra teo. Tanjona ny tsy hisian’ny loza na « zéro accident ».

Ankoatra ny asa efa fanaon’ny APMF andavanandro, amin’ny fotoan-dehibe sy maha be mpandeha tahaka ireny, mandefa mpanampy ny ekipa any an-toerana ry zareo, manara-maso amin’ny antsipiriany ny fifamoivoizana an-dranomasina ho fisorohana tanteraka ny loza. « Laminasa efa fanao isan-taona izy io, indrindra amin’ny fotoana maha betsaka ny mpizahatany, koa tsy maintsy mandefa olona avy any amin’ny foibe izahay manampy ny aty an-toerana, manamafy ny fanaraha-maso », hoy ny tale jeneralin’ny APMF, ny kolonely Zipa Jean Hubert.

Ny atao amin’izany, raha ny fanazavan-dRamorasata Ferdinand, teknisianina mpanara-maso, ny fijerena ny lafiny teknika rehetra momba ny sambo, raha ara-dalàna afaka mitondra olona tsara io sambo io. Fantarina ihany koa ny momba ireo tantsambo, ny karatra maha tantsambo azy, ny fahasalamany, ny traikefa ananany. Momba ny mpandeha indray, tsy maintsy fantarina tsirairay ny momba azy ireo, ny fitaovana ao anatin’ilay sambo ho fiarovana azy ireo, ny entana hoentiny sy ny lanjany tsy maintsy ferana ao anatin’ilay sambo.

Jerena avokoa izany raha mifanaraka amin’ny fepetra takina mialoha ny fiaingana, indrindra ny fahafantarana ny toetr’andro.  Amin’ny fotoana tahaka ireny, maro ny mpandeha, mitombo, araka izany, koa ny fitaterana ka tsy azo atao ambanin-javatra izay fanaraha-maso izay.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Emergence de Madagasacar: « Hanohana ny kandidà Rajoelina izahay »

« Nanapa-kevitra sy manambara izahay ato amin’ny Emergence de Madagascar fa hanohana ny kandidà Rajoelina Andry eo amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Rehefa nampitaha sy nandinika izahay, tsapanay fa izy irery ihany no hahavita hanavotra ny Malagasy sy hamerina ny fahataran’ny Malagasy » 

Io ny fanambaran’ny filoha mpanorina ny fikambanana Emergence de Madagascar, Raboana Holijaona, afakomaly, momba izay kandidà tohanany amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika.

Mazava fa tokana ny kandidà izay sahy manambara fa ho tratra ao anatin’ny dimy taona ny fahataran’i Madagakasikara tao anatin’ny 58 taona. Noho izy efa niomana sy nandinika tsara izany sady efa nanomana tsara ny vinam-piarahamonina atao hoe Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), ahazoana manatanteraka izany tanjona izany.

Mba hiala amin’ny fampanantenana poakaty

Fahasahiana manao velirano eo anatrehan’ny vahoaka fa hotanterahina avokoa izay lazaina. Mba hiala amin’ny kobaka am-bava sy ny fampanantenana poakaty. Ny kandidà vonona hiady amin’ny kolikoly sy ny fanodinkodinam-bolam-panjakana amin’ny alalan’ny fitantanam-panjakana, kandidà vonona hametraka tetikasa manara-penitra izay hitondra an’i Madagasikara ho anisan’ny lohany eto Afrika. Ny kandidà Rajoelina Andry izay.

Resaka na safidy ara-pirehan-kevitra ny nambarany, ny fandaharanasa « IEM » voizin’ny kandidà amin’izao fotoana izao, ary ao anatin’io no misy ny fanavotam-pirenena. Efa nodinihina lalina io mialoha ny hanapahan-kevitra ny handraisana izany vinam-piarahamonina izany, ary efa misy ny kandidà nitety izao tontolo izao sy nahitana hoe io ihany ny lalan’ny fahombiazana.

Noho izany antony rehetra izany, efa ao anatin’ny vanin’andro fihazakazahana amin’ny teknojia izao: mila mpitondra tanora, mahafehy an’i Madagasikara, ary mahefa izany teknolojia izany. « Tanora vonona sy mahatsapa ny rivo-baovao eo amin’ny sehatra fampandrosoana ny firenena », hoy izy.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Kolikoly amin’ny lalana: nitory ny depiote Nicolas

Tsy mbola vita ny fanamboarana ny lalam-pirenena faha-13 mampitohy ny distrikan’Ihosy sy i Betroka. “ Miteraka olana ary vato misakana izany ny nandafosan’ny ben’ny Tanàna ao Betroka ny tanim-panjakana maro, tafiditra amin’izany lalana izany ny eo an-tanàna. Eo koa ny namarotany ny tany amin’ny Cecam. Tsy azonay ekena velively izany, indrindra ny fanaovana tantely afa-drakotra ny harem-pirenena”, hoy ny depiote Randrianasolo Nicolas, tetsy Antaninarenina, omaly. Nohitsiny fa tokony samy hanara-dalàna ny rehetra. Nanteriny fa anisan’ny asany amin’ny maha depiote azy ny manara-maso ny asa tahaka ireny. “Efa nametraka fitoriana eny amin’ny Bianco izahay izao. Tsy misy idiran’ny resaka politika izany”, hoy ihany izy.  Notsiahiviny fa mpivadika palitao isaky ny miova mpitondra io ben’ny Tanàna io mba hialokafolany. “Tsy ekenay hatramin’ny farany izany”, hoy ihany izy.

Synèse R.  

News Mada0 partages

Rugby – «Amboaran’ny filoha» : fantatra ireo hiatrika ny manasa-dalana

Tontosa, omaly alarobia tetsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ireo lalao ampahefa-dalana, hiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, ho an’ireo ekipa avy any amin’ny faritra. Tafita hiatrika ny manasa-dalana Alaotra Mangoro, i Vakinankaratra, Atsinanana ary i Diana. Saika voahaja ny lojika, raha jerena ny vokatra.

Nomontsanin’Atsinanana, tamin’ny isa mavesatra 67 no ho 10, ry zareo avy any Ihorombe. Manana ny fahaiza-manao ry zareo avy any Atsinanana, efa zatra fihaonana goavana. Nanantombo teo amin’ny fahafehezana ny teknika ireo mpilalao. Nitarika anisa hatrany ry zareo Atsinanana, tao anatin’ny 80 mn nilalaovana.

Vokatra tsy nampoizina kosa ny nanilihan’i Diana an-dry zareo avy any Atsimo Andrefana, tamin’ny isa 12 no ho 8. Noheverina mantsy fa tsy hahatohitra ny tovolahin’i Toliara ry zareo avy any avaratra, noho ny hakingana sy ny fahaizana efa misy ao amin’ireo mpilalaon’Atsimo Andrefana. Resin’Alaotra Mangoro, tamin’ny isa mazava 36 no ho 3, kosa i Betsiboka ary nailik’i Vakinankaratra, tamin’ny isa 30 no ho 11, ny ekipan’Amoron’i Mania. Lesoka ho an’ireo ligim-paritra ny tsy fahampian-dalao, na manana vatana aza.

Ho fantatra aorian’ny antsapaka, hatao anio, izay hifandona eo amin’ny lalao manasa-dalana. Fihaonana, hotontosaina rahampitso zoma 17 aogositra 2018.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Super coupe d’Espagne» : amboara faha-33 azon’i Lionel Messi

Norombahin’ny FC Barcelone ny «Super coupe d’Espagne», taranja baolina kitra. Nametraka tantara vaovao indray i Lionel Messi satria izy no mpilalao nahazo anaram-boninahitra be indrindra, tao amin’ity ekipa ity.

Nahavita dingana vaovao indray ilay Arzantin, i Lionel Messi, teo amin’ny tantaran’ny FC Barcelone. Ankoatra ny nandrombahan’ny Barcelone ny amboaran’ny «Super coupe» mantsy, i Messi no mpilalao nahazo anaram-boninahitra be indrindra, ho an’ity ekipan’i Espaina ity. Amboara faha-33 ity azony ny alahady lasa teo ity. Nihoarany izany ilay Espaniola, i Iniesta.

Raha hiverenana kosa ny lalao teo amin’ity “Super coupe” ity, resin’ny FC Barcelone, tamin’ny isa tery 2 no ho 1, ny FC Séville. Fihaonana, notanterahina ny alahady lasa teo, tao amin’ny kianja Tanger, Maraoka. Sahirana ny Barça vao nahazo ny fandresena satria nitarika tamin’ny isa ry zareo Séville. Vao nanomboka 9 mn monja mantsy ny fihaonana, efa nahafaty baolina i Pablo Sarabia, taorian’ny tolotra tsara nataon’i Luis Muriel ka nahavery an’i Jordi Alba vodilaharana.

Nanindry avy eo ry Messi sy i Suarez, saingy tsy nety nahafaty baolina mihitsy. Efa tany amin’ny 3 mn tsy hialana sasatra vao afaka nanasahala ny isa ry zalahy tamin’ny alalan’i Piqué.  Io isa mitovy 1 sy 1 io no nentin’ny roa tonta niala sasatra.

Nanamafy ny fanafihana ny FC Barcelone teo amin’ny fizaram-potoana faharoa. Nampidirina i Coutinho sy i Rakitic, nanome aina ny rindran-dalao. Nisesy ny fanafihana ka imbetsaka izy ireo no saika nahatafiditra ny baolina. Nahitam-bokany ihany anefa izany tany amin’ny minitra faha-78, rehefa nampiditra ny baolina faharoa i Ousmane Dembelé. Saika nahasahala ny isa ny FC Séville, tany amin’ny fanampim-potoana (90 mn + 2), rehefa nahazo “penalty”, saingy tsy tafiditr’i Wissam Ben Yedder izany. In-13 amin’ity ny nahazoan’ny FC Barcelone ny “Super coupe d’Espagne”.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Millau 2018»: Resin’i Choaib Maiga i Toutoune

Niondrika teo anatrehan’ilay Ivoarianina, i Choaïb Maiga, i Toutoune, teo amin’ny lalao famaranana, ho an’olon-tokana, niadiana ny “Festival international de pétanque de Millau”. Fihaonana, notanterahina ny talata lasa teo. Nisaraka tamin’ny isa mazava, 13 no ho 5, izy mirahalahy.

Mpilalao tsy havanana amin’ny tifitra i Maiga, saingy nanantombo teo amin’ny fahaizana mi-«pointe». Tetsy ankilany, sady nanana tifitra no afaka naka isa tsara i Toutoune fa tao amin’ilay Ivoarianina ny vintana. Nifanenjika ny isa hatreo amin’ny isa 5, izay nitarihan’i Toutoune. Nanomboka teo anefa, nitondra ny bosoa hatrany i Maiga. Tany amin’ny “11 è mène”, indroa tsy nahavoa kanety i Toutoune. Tsy nanao afa-tsy nanampy isa fotsiny sisa i Maiga, izay efa nitarika tamin’ny isa, 11 no ho 5.

Marihina fa resin’i Toutoune, teo amin’ny ampahefa-dalana, ilay kalazalahy frantsay, i Dylan Rocher. Rafalimanana Andritiana kosa no nahilik’i Maiga, teo amin’ny manasa-dalana. Raha tsiahivina, intelo tompondakan’i Côte d’Ivoire i Choaïb Maiga ary efa nandrombaka ihany koa ny “Coupe d’afrique des nations”, ny taona 2009”.

Tsiahivina fa efa resy teo amin’ny lalao ho an’olon-telo miaraka ihany koa i Toutoune sy Radoko ary i Mamy, teo amin’ity fihaonana ity.

Adin’ny samy malagasy

Lalaon’ny samy ekipa malagasy ny manasa-dalana, teo amin’ny fihaonana ho an’olon-droa,  notontosaina, omaly alarobia. I Bondy sy i Tafita nifandona tamin’i Hery (Radoko) sy i Mamy Patrick. Resin-dry Tafita, tamin’ny isa, 13 no ho 9 ry Radoko. Niady ny fihaonana teo amin’ny “mènes” telo voalohany, rehefa nitarika tamin’ny isa, 5 no ho 3 ry Radoko. Nihoaran-dry Tafita kosa ry zalahy avy eo ka lasa 8 no ho 5, ny isa teny amin’ny solaitrabe. Niakatra tsimoramora kosa i Radoko sy i Mamy ka nifanaiky indray ny isa, izay lasa 8 no ho 7 avy eo 10 no ho 9 izay mbola nitarihan’ny ekipan’i Tafita. Tsy nijanona intsony anefa izany raha tsy 13 no ho 9, nahazoan’i Tafita sy i Bondy ny tapakila, hiatrehana ny famaranana.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Volley-ball Analamanga: hiatrika ny famaranana ny GNVB sy ny JSA (B)

Notanterahina, omaly alarobia tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ireo lalao manasa-dalana, hiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga, taranja volley-ball, sokajy D1 lehilahy. Tafita hiatrika ny famaranana ny GNVB sy ny JSA (B). Resin’ny GNVB, tamin’ny seta 3 no ho 1, ny JSA (A) tamin’ny isa 25/15 ; 25/18 ; 21/25 ; 25/13.

Tsy niady ny seta roa voalohany, izay nanjakan’ny Zandary. Hita ho nanana tombony ry Eric sy ry Mamizara, nampian’i Tolotra sy i Manou, ho an’ny GNVB. Niezaka nanohitra ihany teo amin’ny seta fahatelo ry Hery sy ry Luc ary i Tsiry ka nahitam-bokany izany satria lasany, tamin’ny isa 25 no ho 21, izany. Tsy nitohy anefa izany fahombiazan-dry zalahy izany fa nijanona teo ihany fa nalain’ny Zandary mora foana ny seta fahefatra farany.

Teo amin’ny ankatoky ny famaranana iray indray, resin’ny JSA (B), tamin’io seta 3 no ho 1, io ihany koa ny Cosfa: 25/20 ; 22/25 ; 25/18 ; 25/19. Tsy nampoizin’ny Miaramila mihitsy ny lalao nasehon’ny JSA (B), tamin’ity.

Hotanterahina ny asabotsy 25 sy ny alahady 26 aogositra ho avy izao ireo famaranana rehetra, amin’ity fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga ity.

 

Torcelin

Tia Tanindranaza0 partages

Saraha Rabeharisoa Hametraka ny repoblika parlemantera

Raha ny vina politikan` ny antoko PLD (Paika sy Lamina ho an`ny Daholobe) dia hametraka repoblika parlemantera eto Madagasikara satria ny fahefana dia miainga avy amin`ny vahoaka.

Fotokevitry ny “Liberal Democrate” ny rafitra, izany hoe ny fotoana sy ny zavatra rehetra miseho dia tokony horaisina ho tombony hanatsarana izay hatsaraina. Hametraka ny tany tan-dalàna ary ny fikatsahana ny fampandrosoana ny toekarena.  Notsindriny manokana fa ny fifidianana irery ihany no vahaolana amin`ny toedraharaha politika ankehitriny. Manainga ny Malagasy ny tenany hitodika amin`ny fifidianana satria famindranam-pahefana io ary miandrandra ny Malagasy rehetra, indrindra ny vehivavy handray anjara mavitrika ao. Ny antoko PLD dia efa niomana amin`ny fanatrehana amin`ny fifidianana ho avy satria dimy taona lasa izay no voafaritra tamin`ny lalàmpanorenana fa hisy ny fifidianana, ka raha antoko politika marina sady sahy misehatra amin`ny fifidianana dia efa tamin`ny dimy taona no niomana. Ny paik`ady sy zavatra apetraka amin`ny firenena rahateo dia tsy maintsy miainga amin`ny fifidianana. Araka ny nambaran`ny filohan`ny PLD hatramin`izay dia mila manana toetra sy fahaiza-manao fototra maromaro izay ho filoha voafidy ho avy eo ary mba ho filoha efa niomana sy niofana ary manampahaizana no fidiana.

Ny taona 2015 no nanomboka niditra tamin`ny fanamafisana ny fahalemana i Saraha Rabeharisoa ary vao farany teo dia voafantin`ny vaomieran`ny filaminana sy fandriampahalemana ao amin`ny Vondrona Afrikanina ho vehivavy mediatrice FemWise Afrika. Eo anatrehan`ny zava-misy eran-tany dia mitsinjo sy mametraka izay ho tombony ho an`ny vahoaka Malagasy 26 tapitrisa ny tenany amin`ny diplaomasia misoroka na “diplomatie preventive”izay asa mangina sy tsy re kanefa dia mitera-bokatsoa tokoa ho an`ny firenena

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana Efa voasedra ary tsy mitsoaka ady

Efa niomana sy nivonona handray fitondrana ny TIM. Tsy atao kitaitaitra io fa mila paikady tsara petrapetraka. Mila rafitra mafy mahenika ny Nosy ny fahazoana fandresena, ary tsikaritra ho efa niomana ho amin’izany satria saika mihetsika avokoa ny rehetra amin’izao fotoana ary fifaninanana masina ny an’ny TIM samy TIM amin’io fifidianana io amin’ny fahazoana isam-bato betsaka indrindra hampandaniana an’i Marc Ravalomanana. Maro sy be rahateo ny fampianarana sy fiofanana natao.

Fampandrosoana firenena sy fanatsarana ny fiainan’ny Malagasy no atao fa tsy fakana fahefana mba hanaovana valifaty na hangoronan-karena. Mbola te hanaporofo amin’ny Malagasy rahateo i Marc Ravalomanana, fa fialonana sy fanapotehana azy sy ny firenena tsotr’izao ny anton’ny fanonganam-panjakana ny taona 2009. Nosoketaina sy nolotoina faratampony ho toy ny devoly mihitsy i Marc Ravalomanana tamin’izany mba hamotehana azy, saingy tsy nahavita ny vitany ny mpanongam-panjakana. Mbola mamim-bahoaka matoa mbola laharana faharoa ny olona notohanany tamin’ny fifidianana 2009, ary tsy nifanalavitra ny elanelan’isa na nanao izay faraheriny nampandany ny olona notohanany aza ny mpanongam-panjakana. Ny Malagasy rahateo dia mahalala sy mahatadidy ny tantara tsara, fa niaina kokoa, niadana kokoa, nandry fahalemana kokoa… fony izy no nitondra. Tsy kivy tsy ketraka i Marc Ravalomanana fa be herim-po sy nahavita, ka na efa nopotehina, nogadraina, ary nokendrena hovonoina mihitsy aza, dia mbola io tafarina io. Asa lahy raha ny mpanogam-panjakana tamin’izany fotoana izany no tratry ny nahazo raha mba hiarina tahaka azy na ho lasa gaigy fa maro aloha no efa toa tratry ny tsinin’ny famotehana firenena, ka ratsiratsy fiafara e !

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny toekaren’i MadagasikaraSakana ny tsy fisian’ny firaisankina

Rariny raha saika voafehin’ny vahiny ary eo am-pelatanany avokoa ny toekaren’i Madagasikara. Tsy mba misy fiaraha-mientana sy firaisan-tsaina eto fa samy mandeha samy mitady ny ankamaroan’ny Malagasy.

Rehefa mba misy olona tia tanindrazana sy te hametraka fampandrosoana dia mahafinaritra ny sasany ny mamingana noho ny fialonana. Taorian’ireny kapa ranjo nahazo ny filoha Marc Ravalomanana izay niezaka ny hanongotra ny fahantrana ireny dia tsy tafarina intsony mihitsy i Madagasikara. Mifanohitra tanteraka amin’ny fiainan’ny vahiny sy ny firenena any ivelany ny zava-misy eto. Mafy fototra izy ireo sady mifanampy, hany ka mandroso hatrany amin’ny sehatra rehetra tantanana. Feheziny ny banky sy ny fanondranan’entana, ny fanorenana fotodrafitrasa hatrany amin’ny fizahantany. Fantatra anefa fa tena manankarena manampahaizana amin’izany eto saingy tsy sahy ary tsy afa-mikofoka noho ny tahotra sao hosomparan’ireo mpamotika firenena ireo eo indray. Misy mpandraharaha iray nilaza ho manana vina tsara sy paikady matotra hoentina mampandroso aza moa saingy nanambara mazava ny tsy fahasahiany hilatsaka ho filoham-pirenena noho ny toe-tsaina ory hava-manana mbola lalimpaka eto amin’ny firenena. Tsy mba misy hambom-po sy fitiavan-tanindrazana fa aleo mahita ny vahiny mitantana sy mangorom-bola amin’ireo seha-pihariana rehetra. Tokony hahay hamongotra tanteraka an’ireo mpivarotra tanindrazana sy mpisolelaka amin’ny vahiny ary ireo mpamotika firenena izay filoha hitantana manaraka eo raha tsy izany dia hikoroso fahana tahaka izao foana ary tsy hiarina intsony mihitsy ny toekaren’ny Malagasy.

Tsirinasolo                                          

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha QMMTsy raharahian’ny fanjakana

Manana petra-bola 20% ao amin’ny QMM ny fanjakana Malagasy kanefa toa mitazam-potsiny ny olana manjo ity orinasa ity. Rantsan’ny orinasa matanjaka Rio Tinto izay miasa amina firenena marobe eto ambonin’ny tany ny QMM.

Minia mangina sy toa manamoramora zavatra anefa ny fanjakana manoloana ny olana samihafa, toy ny vidina tany ifanolanany amin’ireo olona nitoetra teo, ary efa tamin’ny janoary 2018 no nanomboka ny resaka fanakanan-dalana, ary vao tsy ela no nisian’ilay sakana tsy nahafahan’ny orinasa nihodina noho ny fitokonana. Ny ao Tolagnaro anefa no kely indrindra amin’ny sampan’ny Rio Tinto, ary tsy misy dikany aminy raha mikatona io. Toa tratry ny fifanolanana hatrany anefa ity orinasa ity, ary tamin’ny tetezamita, dia efa notafihin’ny mpitondra satria nambara fa nanafina basy. Isika eto dia mailaka ny hoe mitady mpampiasa vola, ary ny fanjakana no tokony ho manamora izany, saingy io iaraha-mahita io ny olana. Toa tsy misy ny fanazana sy fandraisan’andraikitra mazava eo anatrehan’ny karazana olana miseho. Na ny ambara fa olana ara-tsiantifika noho ny fisian’ny akora mety hitera-doza aza tsy misy resaka sy fanazavana mazava, fa ny kihonohono no betsaka. Sa kosa mbola mitangirika vola hanaovana propagandy ny fanjakana, ka izy ireo mihitsy no sady mamoaka no mampiditra ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solo Norbert AndriamorasataKandidan’ny hery ankavia

Iray amin’ireo hirotsaka ho fidiana ho filoham-pirenana ny mpanao gazety zokiolona Solo Norbert Andriamorasata, izay sokajiana ho zokiny indrindra amin’ireo kandida satria efa 82 taona izy amin’izao fotoana izao.

Ny antoko UDCMA/KMTP no manosika azy, ary ny taona 1972 izy no efa nirotsaka saingy nambara ho tsy ampy taona, ka tsy hay indray amin’ity na ambara fa ef anihoatra, raha ny nambarany teny amin’ny HCC Ambohidahy ny talata teo. Tsy mbola filazana ny tena programan’asa izao, saingy nasiany tsindrim-peo nandritra ny fanaterana ny antontan-taratasy filantsahan-kofidiany ny talata 14 aogositra lasa teo kosa ny resaka tsy fandriampahalemana sy ny fahasalamana.Raha ny resaka firehena politika amin’izao fotoana izao, dia saika ny hery ankavanana avokoa no mirotsaka, fa tsy hita ny tena mpanohitra raha ny nambarany, ka heveriny sy hantenainy, fa hirona mankany amin’izy ireo izay hery ankavia ny safidin’ny olona. Raha hiverenenana ny fifidianana tamin’ny 2013, dia 7 tapitrisa ny mpifidy, ary tsy nisy afa-tsy 4 tapitrisa no nandatsa-bato, ka 2 tapitrisa teo no nahalany ny filoha. Ireo ambiny, dia inoany sy hantenainy fa handatsa-bato ho azy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Richard Razafy RakotofiringaKandidà nijaikojaiko teny amin`ny HCC

Hatairana ny an`ny mpanao gazety tonga teny amin`ny HCC omaly raha nahita fiara iray nitondra olona milaza fa hametraka antontan-taratasy maha kandidà azy taorianakelin’ny fahalasan`ny kandidà iray vao avy nanatitra izany.

Olona vaovao tsy dia fahita firy eo amin`ny tontolo politika i Richard Razafy Rakotofiringa. Manana vina amin`ny fampandrosoana ny firenena ity miaramila misotro ronono sy mpampianatra ity izay miompana amin`ny fireharehana amin`ny maha malagasy (fierte d`appurtenance). Araka ny nambaran`i Richard Razafy Rakotofiringa, tsy maintsy miainga amin`ny hetahetan`ny vahoaka ny programa fa tsy eny ambony latabatra akory. Betsaka ny kandidà manana programan`asa saingy mila resy lahatra ny vahoaka ary anisan`izany ny fanorenana ifotony fa ny fototra hiaingana dia izay fireharehana amin`ny maha Malagasy. Tena miaina an`izany tokoa ve ny Malagasy ? Raha tsy eo izany fahasarota-piaro izany dia misy sakana any amin`ny tsirairay. Tokony hanana herijika ny vahoaka ary tokony ho tsapany fa kosa mila mpitondra manentana azy. Na dia nijaikojaiko aza ity kandidà atosiky ny SJIAM (solidaritè des jeunes intellectuels pour l`avenir de Madagascar) ity nanatitra ireo antontan-taratasy teny amin`ny HCC dia vonona hiatrika ny fifidianana ny tenany ary nohamarininy fa ny vahoaka miandry olom-baovao ary aleo andeha ny lalao. Hatramin`ny omaly hariva, tafakatra 12 ireo mpifaninana voasoratra ao amin`ny tranonkalan`ny HCC. Mbola lavitra kosa ny elanelan`isa eo amin`ireo kandidà nanambara fa hirotsaka hofidiana miohatra amin`ireo efa nametraka ny antontan-taratasy teny amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Mbola manana dimy andro ireo mpifaninana hafa raha tapa-kevitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Jacques RatsietisonHamaha olan’ny firenena amin’ny didim-pitondrana

Kandida faha-10 tonga nanatitra ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiany ho filoham-pirenena tetsy amin’ny HCC Ambohidahy ny talata teo ny natolotry ny antoko politika Fahefa-Mividy izao no Ilain’ny Malagasy (FMI Ma), Jean Jacques Ratsietison.

Araka ny efa nambarany moa dia nentiny ihany koa ny taratasy fametraham-pialany raha toa ka lany ny tenany kanefa tsy mahatanteraka izay nampanantenainy. Nampatsiahiviny fa anisan’ireo fifamatorana ifanaovany amin’ny Malagasy raha sanatria tsy tanterany dia hampiala ho azy ny tenany ny hoe iray volana monja aorian’ny hitsanganan’ny governemanta dia hihena ho antsasany ny vidin’entana rehetra hafarana avy any ivelany. Didim-panjakana miisa 3 no hanatanterahana izany izay hanafoana ny tsena hifanakalozan’ny banky vahiny devizy eto amintsika na MID, hamerina ny taha-bola tsy miovaova ary hampiakatra 100% ny sandan’ny ariary. Herintaona aorian’izay, hoy izy, dia hidirana indray ny fifamatorana faharoa raha mbola tafajanona eo amin’ny fitondrana ny toerany. Izany hoe mbola hampidinina antsasa-bidy indray ilay efa nampidinina antsasa-bidy herintaona talohan’io. Raha tsy tanteraka izay dia miala aho, hoy hatrany ity kandida ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Omer BerizikyHampisafidy rafi-panjakana roa

Nahavita sy nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidina ho filoham-pirenena ny praiministra teo aloha, Omer Beriziky, omaly teny amin`ny HCC. Tsy mbola feno ny fepetra rehetra hanatanterahana fifidianana madio, malalaka, izay heken`ny besinimaro ny vokany.

Tokony hovaina ihany koa ny lalàmpanorenana satria efa im-betsaka no nandikana azy ka midika fa misy zavatra tsy mety, saingy kosa lasa lavitra be ny firosoana mankany amin`ny fifidianana ka sarotra ny hiverenana, hoy ity praiminisitra teo aloha ity. Nefa raha izany no hifanarahana dia azo atao tsara mba hametrahana lalàmpanorenana tena izy, hifanarahan`ny besinimaro dia izay vao miroso amin`ny fifidianana. Tokony hisy ny fanitsiana ny rafitry ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) sy ny fanendrena olona ho ao anatin`izany.  Ny fametrahana ny Fitsarana ambony (HCJ) ihany koa dia manjavojavo kanefa io no andry iray ahafahana mitsara izay tompon`andraiktra ambony ka mihoa-pefy sy tsy manara-dalàna. Raha tafapetraka ireo rehetra ireo dia afaka miroso amin`ny fifidianana ary tsy mangataka fotoana lava be fa ao anatin`ny herintaona dia ho vita kanefa moa natao tery vay manta ny fifidianana.  Hohajaina tokoa ve ireo daty voatondro ireo ? Vonona hirotsaka kandidà ny tenany na dia misy ihany aza  ny azo kianina. Ny fikambanana Soa iombonana sy ny antoko UNDD, akaikin’ny filoha teo aloha Zafy Albert no hanohana azy amin`io fifidianana io. Marihina fa tamin`ny 7 jolay lasa teo no nilaza tamin`ny fomba ofisialy fa ho kandidà filoham-pirenena Ingahy Omer Beriziky ka nilaza ny hampisafidy ny Malagasy amina rafitra roa dia ny rafi-panjakana tokana sy ny rafitra federaly raha eo amin`ny fitondrana. Manao antso avo an`ny Malagasy mba ho tony izy hirosoana amin`ny fifidianana tsy misy raorao ka afaka hisafidy malalaka izay ho filoham-pirenena heverina hahavita hitantana ny firenena satria be loatra ny fery napetraky ny krizy nifanesy teto amintsika.

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

FIVAROTANA TANINDRAZANA : “Ny fanjakana no tokony ho mpandrindra fototra amin’ny Zes”

Mibaribary loatra ny tsy  fahazoantsika Malagasy tombony. Ohatra amin’izany ny fanilihana ireo mpandraharaha manoloana ilay fampanofana tany mandritra ny 30 taona azo havaozina amin’ny vahiny. Toa zary noterena holaniana niaraka tamin’ny lalàm-pifidianana tao amin’ny antenimieram-pirenena io lalàna io, hany ka ireo olona tsy manan-tsiny any aoriana indray no hizaka ny tsy rariny.

Ny politika voafehy momba ny Zes no mampandroso. Ho an’i Raboana  Holijaona  filohan’ny “Emergence de Madagascar” dia efa hatramin’ny ela izy ireo no nanohitra ary tsy nanaiky ny fampandaniana izany. Miharihary mantsy fa mifono kolikoly sy fivarotana tanindrazana ny ao ambadik’ity raharaha ity. Ny fanjakana rahateo ihany koa no tokony ho mpandrindra  fototra amin’ny Zes.

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Allaitement maternel La mise au sein précoce fait la différence

En dépit des nombreux bienfaits de l’allaitement maternel, un nourrisson sur cinq n’est pas allaité dans les pays riches contre seulement un sur 25 dans les pays à revenu faible et intermédiaire. A Madagascar où 99% des nourrissons ont été allaités au moins une fois, la semaine nationale de l’allaitement maternel, dont le lancement officiel se fera demain 17 août 2018, est une nouvelle occasion de sensibiliser non seulement les mères de famille mais également les jeunes papas, invités à s’impliquer dans le processus. Cette année, un accent particulier est mis sur la mise au sein précoce, dans l’heure qui suit la naissance pour que le nourrisson profite des nombreux avantages procurés par le colostrum.

 Selon une récente analyse publiée par l’UNICEF (Agence des Nations Unies pour l’enfance) tout récemment, le nombre de nourrissons qui ne bénéficient pas de l’allaitement maternel reste élevé, notamment dans les pays les plus riches au monde. Environ 7,6 millions de nourrissons dans le monde, chaque année, ne sont pas allaités. Les estimations présentées dans cette analyse font état d’un pourcentage conséquent (21%) d’enfants jamais allaités dans les pays à revenu élevé, en comparaison avec les pays à revenu faible et intermédiaire où ce taux est de seulement 4%. Et ce, souligne l’analyse, malgré les nombreux avantages procurés par l’allaitement maternel, notamment l’amélioration de la défense immunitaire du nourrisson, la protection des tout-petits et des mères contre des maladies mortelles, l’amélioration du développement cérébral des enfants, amenant à une amélioration du QI (quotient intellectuel) et des résultats scolaires des enfants.

Disparités entre pays riches et pauvres : L’analyse souligne que le taux de nourrissons allaités au moins une fois est beaucoup plus élevé dans les pays à revenu faible et intermédiaire comme Madagascar où 99% des bébés sont allaités au moins une fois. Le Pérou et le Bhoutan affichent le même taux. A l’inverse, dans des pays comme l’Irlande, seulement 55 % des bébés ont été allaités au moins une fois. Ce taux est de 74% aux États-Unis et de 77% en Espagne. Plus d’un tiers des 2,6 millions de nourrissons n’ayant jamais été allaités dans les pays à revenu élevé se trouvent aux États-Unis.

Les résultats de cette analyse montrent, toutefois, que dans les pays à revenu faible et intermédiaire, les écarts de richesse ont des répercussions sur la durée d’allaitement maternel. Dans les familles les plus pauvres, le taux d’allaitement à deux ans est 1,5 fois supérieur à celui des familles les plus riches. Ces disparités sont les plus importantes en Afrique de l’Ouest et centrale, en Amérique latine et dans les Caraïbes. Là où le taux d’allaitement à deux ans des nourrissons issus des familles les plus pauvres est deux fois supérieur à celui observé pour les enfants nés dans des familles aisées.

Pourcentage d’enfants de 2 ans allaités dans les pays à revenu faible et intermédiaire, par quintile de richesse et par région*

Plus c’est précoce, mieux c’est !

Dans le dernier rapport de l’UNICEF sur l’allaitement maternel, la mise au sein précoce, dans l’heure suivant la naissance, présente un avantage majeur dans la survie du bébé. Or, dans le monde, trois nouveau-nés sur cinq ne sont pas allaités dans l’heure qui suit leur naissance. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF recommandent le début de l’allaitement maternel dans l’heure qui suit la naissance et que le nourrisson soit nourri exclusivement au sein pendant les six premiers mois de vie. Ce qui signifie que le nourrisson n’absorbe aucun autre aliment ou liquide, pas même de l’eau, dans la mesure où le lait maternel est suffisamment riche et répond déjà à tous les besoins du bébé en termes de nutrition. A partir de l’âge de six mois, la diversification alimentaire doit débuter, tout en continuant l’allaitement au sein jusqu’à l’âge de deux ans. La mise au sein précoce (pendant la première heure de vie) est essentielle pour la survie du nouveau-né et pour l’établissement de l’allaitement à long terme, souligne le rapport. « Lorsque l’allaitement est retardé après la naissance, les conséquences peuvent mettre la vie du nourrisson en danger, et plus on le laisse attendre, plus le risque est grand ». Plus un nouveau-né doit attendre avant ce premier contact crucial avec sa mère, plus son risque de décès est grand. Selon une récente méta-analyse de cinq études menées dans quatre pays, portant sur plus de 130.000 nouveau-nés nourris au sein, ceux qui ont commencé à être allaités entre 2 et 23 heures après leur naissance présentaient un risque de décès de 33 % supérieur à celui des nourrissons mis au sein pendant l’heure ayant suivi leur naissance. L’effet protecteur de la mise au sein précoce se manifestait indépendamment du fait que les enfants aient été exclusivement nourris au sein ou non. Les enfants qui ne sont pas mis au sein dans l’heure qui suit la naissance sont également exposés a un risque plus élevé d’infections courantes. Le rapport fait mention d’une étude portant sur plus de 4000 enfants en Tanzanie dans laquelle il a été observé que le démarrage tardif de l’allaitement était associé à un risque accru de toux et à un risque de difficultés respiratoires au cours des six premiers mois de vie de près de 50 % supérieur, comparativement aux nouveau-nés dont l’allaitement était intervenu pendant la première heure suivant leur naissance.

 Un mécanisme bien rôdé !: Dès leur arrivée au monde, les bébés sont prêts à être nourris au sein. Le reflexe inné de succion permet au nouveau-né de téter, d’avaler et de se nourrir immédiatement après la naissance. La mise au sein d’un nouveau-né nécessite un contact peau à peau et cette proximité entre la mère et le bébé dans les moments qui suivent l’accouchement procure des avantages à court terme aussi bien qu’à long terme. Le contact immédiat peau à peau contribue à régulariser la température corporelle du nouveau-né et permet à son organisme d’être peuplé de bactéries bénéfiques provenant de l’épiderme de la mère. Ces bonnes bactéries assurent une protection contre les infections et contribuent au renforcement du système immunitaire du bébé. La tétée déclenche chez la mère la libération de prolactine, une hormone qui stimule la production de lait et aide à assurer un approvisionnement alimentaire continu au nouveau-né. Le lait maternel ingéré par les nouveau-nés pendant les quelques premiers jours de vie (le colostrum) est extrêmement riche en éléments nutritifs et en anticorps et fait office de premier vaccin pour l’enfant, lui procurant un bouclier de protection vital contre les maladies. Il a été démontré que le contact peau à peau aussitôt après la naissance et jusqu’à la fin du premier allaitement prolonge la durée de l’allaitement, accroit la probabilité que le bébé soit allaité pendant ses premiers mois de vie, et pourrait également contribuer à une expansion de la pratique de l’allaitement exclusif.

Les soins appropriés au nouveau-né et à la mère dans les moments qui suivent la naissance jouent un rôle décisif non seulement pour que l’allaitement débute, mais aussi qu’il se poursuive avec succès. Bien qu’une faible proportion de femmes ne puisse pas allaiter pour des raisons médicales, la plupart des mères ont simplement besoin du bon soutien au bon moment pour faire en sorte que l’allaitement prenne rapidement un bon départ.

Lait maternel

Une composition variable en fonction de l’âge de bébé

La composition du lait maternel se modifie pendant l’allaitement pour s’adapter aux besoins du nourrisson et varie également selon l’alimentation de la mère. Le goût du lait peut ainsi changer, permettant au bébé de s’habituer à différentes saveurs. Le lait maternel contient plus de 200 composantes, essentiellement faites de :

Protéines, non allergènes, faciles à absorber et à digérer

sucres et de gras fournissant l’énergie nécessaire aux cellules du bébévitamines et de minéraux (par exemple, la vitamine C et le fer)enzymes qui facilitent la digestion du bébéacides gras essentiels pour le développement du cerveau et de la visionanticorps et molécules antimicrobiennes qui aident le bébé à se défendre contre les bactéries et les virushormones et facteurs de croissance qui pourraient stimuler la croissance et le développement du système digestif et du système immunitaire de l’enfantcellules vivantes qui protègent le bébé des infections et qui stimulent son propre système immunitaire.

 

Dossier réalisé par Hanitra R.

Source : rapport UNICEF (« Saisir le moment. La mise au sein précoce : le meilleur départ dans la vie pour chaque nouveau-né »)

Midi Madagasikara0 partages

Saraha Rabeharisoa « J’ai critiqué le pouvoir de manière objective »

La présidente et co-fondatrice du Parti Libéral Démocrate (PLD), Saraha Rabeharisoa a déposé son dossier de candidature pour l’élection présidentielle de 2018, avant-hier, auprès de la HCC.

Midi-Madagasikara : Qu’est-ce qui vous a poussé à se présenter à l’élection présidentielle ?

Saraha Rabeharisoa : «L’objectif principal de tout parti politique c’est de participer aux élections pour réaliser les idées qui sont le fondement même du parti. Si le parti ne participe pas aux élections cela revient à dire qu’il ne veut pas réaliser ses idées. Je me lance aux élections présidentielles parce que je crois que notre pays appelle au changement, au changement dans l’économie, dans la formation, dans le secteur social. Tous les politiciens chantent comme un refrain que notre île rouge est riche,que nous avons beaucoup de possibilités mais dès qu’ils accèdent au pouvoir, la mauvaise gouvernance reste toujours comme avant. Moi, je n’ai jamais été membre d’un gouvernement et j’ai critiqué le pouvoir de manière objective ».

Midi : Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre projet de société.

S.R : « Il faut changer le mode de résolution de grand nombre de problèmes. Il faut créer des capacités égales à la formation, à l’entrepreneuriat, à la gouvernance. Tous les secteurs de vie sont monopolisés : énergie, le pouvoir politique, économie. Il faut créer des conditions pour la concurrence honnête. Mon programme présidentiel développe surtout le potentiel humain par la formation, je plaide pour le développement de l’infrastructure, le soutien de l’entrepreneuriat dans la Grande Ile et l’augmentation de l’efficacité de l’agriculture, ceci pour que chacun puisse affronter son quotidien dans la dignité. Nous allons participer le vendredi 17 août au forum économique international au CCI Ivato où nous allons partager notre vision économique pour le développement du pays ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Championnats nationaux La balle orange revient à Nosy-Be

Satisfaite de cette présence massive du public lors du festival Somaroho à Nosy-Be, la fédération malgache de basket-ball décide de renouveler l’expérience en programmant la tenue des championnats nationaux des vétérans et des moins de 14 ans dans l’île à l’ylang- ylang.

Nosy-Be va revivre la belle ambiance du basket-ball. C’est le choix de la Fédération malgache de basket-ball qui va y tenir les championnats de Madagascar chez les vétérans et les moins de 14 ans du 18 au 26 août.

Diana et Analamanga en force. Un sommet quasiment en open, puisque tout le monde y est invité même si la Ligue de Diana et celle d’Analamanga se taillent la part du lion.

On assistera ainsi au retour en force de l’AS Emma de Fianarantsoa qui fait figure de favori en l’absence des anciennes de l’équipe nationale.

Mais pour rester chez les vétérans, la bataille va faire rage chez les hommes où on assiste à la présence de tous les ténors pour ne citer que le COSFA, les Cheminots, mais aussi la Star.

Chez les moins de 14 ans, MB2All tentera de réaliser le doublé filles et garçons même si d’autres clubs ont également la même ambition notamment le Fandrefiala et l’ASCUT chez les garçons.

Une petite fortune. On se méfiera aussi des filles de la SEPA Bongolava qui n’a pas fait tout ce long trajet pour faire de la figuration.

L’opposition viendrait des membres de la ligue de Diana qui évolueront devant leur public.

Dans tous les cas, cette volonté de vouloir vulgariser le basket-ball fait honneur à la FMBB surtout que ce sommet excentré va lui coûter une petite fortune. Mais qu’importe, car au bout le président Mick Ramaroson et son équipe gagnent toujours au change dans la mesure où le basket-ball ne peut que mieux se comporter en associant toutes les ligues régionales comme ils sont en train de faire.

Le reste, c’est-à-dire le vrai développement, viendrait presque tout seul. Rendez-vous donc à Nosy-Be où on peut très bien joindre l’utile à l’agréable. Entre le gymnase et la… plage d’Ambatoloaka.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : 5 nouveaux candidats à la HCC

En deux jours, avant-hier et hier, cinq autres nouveaux candidats ont déposé leurs dossiers de candidature à la HCC. Il s’agit de Saraha Rabearisoa (Parti Libéral Démocrate), Solo Norbert Randriamorasata (UDCMA-KMTP), Jean-Jacques Ratsietson (FMI-MA), Omer Beriziky (Antsika Madagasikara) et Richard Razafy Rakotofiringa (SJIAM). Ce dernier est un inconnu du bataillon pour bon nombre d’observateurs politiques. Cet enseignant et ancien militaire fait partie des candidats « surprise » à l’élection présidentielle du 07 novembre 2018.

Jusqu’à  mardi. Les autres prétendants ont encore jusqu’au mardi 21 août pour s’inscrire à Ambohidahy. Les regards sont actuellement braqués sur l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina et le président national du TIM Marc Ravalomanana. Jusqu’ici, on ne sait pas encore les dates où leurs dossiers de candidature seront déposés auprès de la HCC. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne feront pas le déplacement à Ambohidahy pour ce faire. Ils seront représentés par leurs mandataires.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Carolus Andriamanitsinoro au Liban !

Les Barea en Afrique du Sud avaient fait forte impression.

Finalement, Carolus Andriamanitsinoro n’est pas allé en Egypte comme le prétendait Nicolas Dupuis il y a quelques jours. Selon le technicien français, il est parti non plus en Arabie Saoudite comme annoncé auparavant, mais au Liban sous les nouvelles couleurs d’Al-Ansar SC plus précisément à Beyrouth.

En clair, Carolus Andriamanitsinoro venait tout juste de reprendre l’entraînement avec son nouveau club libanais qui vient de ravir la Coupe de Liban de 2017.

Le patron Faneva Ima. Loin de nous l’idée de harceler Carolus Andriamanitsinoro, mais l’important aux yeux des férus du football est s’il parvient à retrouver son niveau d’antan après une longue période d’inactivité. Et Carolus n’était pas le seul à se trouver dans des critiques à l’endroit des Barea car personne n’est dupe pour voir que la finalité de Nicolas Dupuis et de ses hommes incluant Faneva Ima Andriatsima qui se positionne comme le grand patron du groupe, est d’avoir un onze de départ formé par les expatriés.

S’il s’agit des joueurs issus des grands clubs européens alors on aurait applaudi, mais ce n’était le cas comme Dabo Ibrahim préféré au gardien de la CNaPS Sport Leda alors qu’il évolue en National 3. Leda avait pourtant réussi à confirmer sa grande forme lors du dernier Cosafa Cup en Afrique du Sud et est à l’origine de cette belle prestation de Madagascar.

On a même refait confiance à Bapasy parti à la Réunion sous les couleurs de la St-Pierroise là même où tout le monde s’accorde à dire que dans la charnière centrale de l’équipe, il n’a pas voix au chapitre par rapport à Mamy Gervais qui n’a pas été rappelé alors que Ando, le capitaine de la CNaPS Sport qui fait partie du lot, reconnaissait avec modestie qu’il a encore beaucoup à apprendre de ce joueur mythique.

Feldman le grand oublié. La « non sélection » de Mika Rabeson de la CNaPS Sport, le maître à jouer des Barea en Afrique du Sud, a été également évoqué dans les tribunes des matches de la Poule des As comme une incohérence. Alors que le public était sous son charme comme certains techniciens sur place n’avaient pas également d’yeux que pour le grand attaquant de JET Mada, Feldman déjà que la « non sélection » de Tsito élu meilleur joueur au Cosafa Cup a fait jaser les mordus de football malgaches. A moins que le choix porte sur une préférence aux expatriés.

C’est une des raisons qui justifie le recrutement du Réunionnais Romain Métanire pour botter en touche Toby dont la forme ne se démentait pas pour autant.

Un Réunionnais en cache un autre, Nicolas Dupuis a fait appel à William Gros qui vient de débarquer à l’AS Vitré, mais avec un palmarès quasi vierge.

Avec sept joueurs locaux pour l’instant condamnés à tenir le second rôle et dix-sept expatriés qui n’ont pas montré grand-chose à l’exception peut-être de Thomas Fontaine au Stade de Reims, Ibrahim Amada du Mouloudia d’Alger et dans un degré moindre Bolida Nomenjanahary de Paris FC et les deux « Belges », Marco Ilamahiratra et Zotsara Andriambololona, on a pratiquement des Barea de seconde zone. Et cela fait réfléchir. Forcément…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Renouvellement au sein du HVM : Un autre SG et 5 nouveaux vice-présidents

A deux mois et trois semaines du premier tour du scrutin présidentiel prévu le 07 novembre 2018, le HVM a choisi la capitale du Nord pour faire une démonstration de… force.

Malgré la défection de certains cadres qui n’ont pas visiblement supporté le fait d’avoir été évincés du gouvernement, le HVM n’a pas perdu de sa force. En témoignent les 15.000 participants aux assises provinciales du parti à Antsiranana où ils ont appelé le président Hery Rajaonarimampianina à se porter candidat pour un second mandat afin d’assurer la continuité à la tête de l’Etat tel qu’il est mentionné dans les résolutions finales.

Nouveaux noms. Le HVM a également saisi les assises d’Antsiranana pour opérer un renouvellement en force de sa structure. De la base au sommet. Ainsi, le noyau dirigeant est… fort de nouveaux noms, avec un autre Secrétaire Général (SG) en la personne de Rachidy Mohamed et 5 vice-présidents par province, en l’occurrence, le sénateur Amido pour Antsiranana ; l’ancien ministre Bary Rafatrolaza pour Mahajanga ; le doyen de l’Université de la Ville, le Dr Fenotsara Marie Razafy pour Toamasina ; l’ancien ministre Tazafy Armand pour Fianarantsoa ; et le député Erafa Helson Brisson dit JB pour Toliara. Le vice-président au titre de la province d’Antananarivo sera désigné lors des prochaines assises du parti dans la Capitale.

Projets structurants. En plus du souci de redynamiser l’appareil, le choix d’un autre SG et de 5 nouveaux vice-présidents s’explique aussi par la volonté des « Cravates bleues » de se conformer au récent Avis de la HCC qui interdit aux ministres de participer à la campagne électorale relative à l’élection présidentielle. D’où le remplacement des Henry Rabary-Njaka, Riana Andriamandavy VII… Le renouvellement se poursuivra par les prochaines désignations du président exécutif et des commissaires aux comptes du parti qui auront des rôles importants à jouer dans le cadre de la prochaine course à la magistrature suprême pour laquelle le HVM entend miser de nouveau sur son poulain qui avait franchi le premier la ligne d’arrivée en 2014. Pour cela, le parti présidentiel compte, entre autres, ne pas perdre le Nord où des projets structurants comme la réhabilitation de l’axe Ambilobe – Antsiranana et de la route Ambilobe – Vohémar pourraient peser lourd dans la balance des votes au soir du premier tour sinon lors du second tour. En tout cas, le HVM nouveau s’attelle à une nouvelle victoire de son candidat. Ce qui serait un véritable tour de… force des partisans de Hery R.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Engrais et agro-industrie : L’ « Investment Showcase » du 24 au 26 septembre prochain

Les grands investisseurs, financiers et opérateurs du secteur agricole se réuniront au Cap en septembre

Un événement à ne pas rater pour les financiers, les investisseurs et les opérateurs économiques spécialisés dans l’agro-industrie et les fertilisants agricoles. La Conférence CRU « Africa Fertilizer Agribusiness 2018 » se tiendra du 24 au 26 septembre prochain au Cap, en Afrique du Sud. Dans ce cadre sera également organisé une présentation qui offrira une opportunité de lever des fonds pour le secteur des fertilisants et de l’agro-industrie. Baptisé « Investment Showcase », cette rencontre réunira environ 400 dirigeants d’entreprises spécialisées dans ces secteurs d’activités et qui jouent d’importants rôles dans la chaîne d’approvisionnement mondiale en engrais et en agro-industrie. « Cette conférence offre des opportunités de réseautage inégalées avec les principaux décideurs des marchés mondiaux des engrais et de l’agro-industrie », a déclaré Tom Willatt, directeur de portefeuille pour les engrais chez CRU, à l’occasion de la présentation de l’événement. D’après ses dires, des projets seront sélectionnés sur la base de propositions, dans le dessein de les inscrire sur une base de données géographiques avec une représentation diversifiée sur la chaîne d’approvisionnement d’engrais et de produits agro-industriels.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

! Mutuelle de santé Harena: Hausse considérable des adhérents

Les examens se sont déroulés sans trop d’encombres dans la Capitale.

Comme convenu par le ministère de l’Éducation nationale, la date des examens du CEPE n’a pas été reportée. Et pour lancer officiellement la série des examens officiels, le ministre de l’Éducation nationale, Horace Gatien s’est rendu au CEG Antanimbarinandriana dans la matinée du 14 août pour également encourager les candidats. Une présence qui était la bienvenue pour bon nombre de parents sous-tension durant des mois par l’angoisse omniprésente d’une menace d’année blanche. Ainsi, d’après un état de la situation – provisoire – effectué par la cellule de veille auprès du MEN et publié via un point de presse organisé dans l’après-midi du 14 août même, «les examens se sont déroulés sans trop de tracas pour 1.803 centres d’examen du pays». Le secrétaire général auprès du ministère de faire également savoir que «les examens n’ont pas pu avoir lieu dans quinze centres dont quatorze sont de la CISCO d’Anosibe an’Ala et un de la Cisco de Sambava». Le secrétaire général d’interpeller que «le ministère de tutelle mène actuellement des enquêtes pour savoir les vraies raisons qui ont causé ces anomalies».

 Spéciale. Une session spéciale sera organisée pour les candidats des quinze centres où les examens n’ont pas pu se dérouler. Une mesure que le ministère de tutelle va prendre afin de permettre une parfaite égalité de traitement entre les candidats. «Une session spéciale sera bientôt organisée pour les candidats des centres d’Anosibe an’Ala et de Sambava. Les détails concernant ladite session seront  publiés ultérieurement, mais ce qui est sûr c’est que cela sera imminent» a lancé le secrétaire général du MEN. Pour l’heure, les raisons qui ont empêché les candidats des quinze centres pour mener à bien leur examen restent «floues». Si de son côté, le ministère de tutelle s’en tient à ses enquêtes, des indiscrétions affirment que «les sujets n’ont pas pu être acheminés dans les centres en question». Si ces propos se confirment qui ou quels sont les responsables de cette défaillance ? Pour l’heure, le ministère de l’Éducation nationale a pu tenir son pari de maintenir les examens aux dates prévues. Pour ce qui est des vraies causes des anomalies observées à Anosibe an’Ala et à Sambava, on ne manquerait pas de les découvrir bientôt. Les examens du CEPE ont pu avoir lieu, c’est une chose. Les résultats en sont une autre.

José Belalahy

té à Anosibe an’Ala et à Sambava

Midi Madagasikara0 partages

Candidatures à l’élection présidentielle ; le compte n’est pas encore bon

Ils sont maintenant douze à avoir déposé leur dossier de candidature à la HCC. L’horizon de l’élection présidentielle commence donc à se dégager et on peut dire que le chronogramme est respecté. Parmi ceux qui sont venus  à Ambohidahy, il y a des inconnus du grand public, mais la majorité d’entre eux  n’est t pas  des aventuriers de la politique, car ils se sont fait  connaître par leurs déclarations et leurs actions. Les jours à venir vont permettre de compléter la liste de ceux qui vont prendre le départ de la course à l’élection présidentielle. Il ne devrait pas y avoir de grandes surprises.

Candidatures à l’élection  présidentielle ; le compte n’est pas encore bon

Aux sept premiers qui ont officialisé leur candidature à la HCC, se sont ajoutés les noms de Sarah Georget, Solo Norbert Randriamorasata, Jean- Jacques Ratsietison, Richard Razafy Rakotofiringa et Jean Omer Beriziky. On reste encore dans l’expectative, car certains poids lourds de la politique font durer le suspense.On ne doute évidemment pas que Marc Ravolomanana et Hery Rajaonarimampianina seront sur la ligne de départ de la course à l’élection présidentielle et le dépôt de leur dossier se fera en grande pompe .Les yeux se tournent maintenant vers Roland Ratsiraka qui a déjà un meeting prévu dimanche prochain au Coliseum. On attend également tous ceux ayant fait des déclarations tonitruantes. Parmi ceux qui ont déjà déposé leur dossier, il y a des personnalités  ne faisant pas partie du microcosme politique. Richard Razafy Rakotofiringa  est présenté par le parti Solidarité des jeunes intellectuels pour l’avenir de Madagascar. C’est peut-être l’un de ceux qui vont apporter une nouvelle vision du développement de Madagascar. La présence de Solo Norbert Randriamorasata est tout aussi inattendue. On attend  avec une certaine curiosité sa contribution aux débats                       d’idées lors de la campagne électorale. Il reste encore une semaine pour compléter la liste des candidats à l’élection présidentielle. Le compte n’est pas encore bon.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Dahalo roa matin’ny fitsaram-bahoaka tao Marovoay

Nitrangana fitsaram-bahoaka indray tany amin’ny Distrikan’i Morondava, renivohitr’i Menabe, afak’omaly hariva, tokony tamin’ny dimy ora, ka roa lahy tamin’ireo daholo telo nanafika tao Marovoay, any amin’ny kaominina ambanivohitr’i Bemanonga, no matin’ny Fokonolona. Na dia mafy aza ny fifandonana tamin’ireo malaso nitam-piadiana nangalatra omby miisa dimy, dia tsy nanaiky mora tamin’ny fandrobana nataon’ireo dahalo (mahery) ny vantan-dehilahy matanjaka teo an-tanàna, fa nanohitra hatramin’ny farany an’ ireo olon-dratsy. Na dia naratra mafy aza ny dahalo iray, dia mbola afaka nandositra, ka mbola karohina fatratra hatramin’izao, raha ny tati-baovao voaray farany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Culture : « Urban heart », la vitrine de l’art urbain

Raboussa, égal à lui-même.

Pari tenu pour « Urban  heart » ! Hier, les passionnés de la culture urbaine ont investi le parking du Coliseum Antsonjombe.

Si le grand public a manqué à l’appel, les acteurs et les grandes figures du milieu ont répondu présent. Hier, les cœurs des artistes urbains ont vibré en chœur. Véritable vitrine d’art urbain, les jeunes artistes ont démontré talents et savoir-faire. La plateforme érigée sur le parking du Coliseum Antsonjombe a accueilli une pléiade d’artistes du tout Tana. Du matin au soir, slameurs, MC, « beatmakers », DJ et rappeurs de tout genre se sont succédés pour parfaire une programmation riche et bien calée.

Jeunes. Parmi les plus demandés figure Epistolier, ce jeune rappeur/slammeur qui ne cesse de faire parler de lui ces quatre dernières années, grâce à son flow. De leurs côtés, les danseurs ont tout simplement ramené un bout de la rue sur les planches de l’Urban Heart. Ces jeunes que l’on voit souvent sur les arcades de l’avenu et sur les places publiques que l’on découvre sur une scène digne de ce nom. A l’ordre du jour, talent et partage à travers la langue universelle qu’est la danse. Pour le danseur allemand Raphael Hillebrand, un habitué de Madagascar, la diversité culturelle de la Grande  Ile lui permet d’élargir ses horizons. En retour, il apporte à sa manière sa contribution auprès des jeunes malgaches qu’il a eu la chance de côtoyer.

Vakodrazana. Si les membres du « Parkour Mada » ont fait des démonstrations dignes des « Yamakasi », le point culminant reste la prestation très remarquée de « Vako urban mozika ». La reprise des « vakodrazana » revisitée par « Jento sy Laza » fait tilt auprès du public. Mettant en avant les danses et les incontournables du répertoire des Hauts-Plateaux, le duo a conquis définitivement son auditoire. On a pu apprécier les fameux « Raha misy fifaliana » et « Tazana kely » agrémentés des pas de danses à la malgache, sapé des couleurs de Madagascar. Pour le bouquet final, place à Raboussa. Toujours aussi attendu, le rappeur reste égal à lui-même. Fidèle à son image, avec Fy son éternelle complice de scène, le duo enflamme la piste avec ses tubes comme « Rap Mandrakizay ». Un rendez-vous unique en son genre qui mérite tout l’égard des amateurs de culture urbaine.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Jean Omer Beriziky : Candidature déposée hier

Le dossier de candidature de Jean Omer Beriziky a été déposé hier, 15  août, auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (Hcc) Ambohidahy, vers 14h30. Il s’est déplacé lui-même pour l’effectuer, avec quelques membres de son parti, le « Antsika Madagasikara ». A l’issue, un point de presse a été accordé aux journalistes présents. Pour lui, les conditions pour organiser une élection libre, crédible, transparente ne sont pas encore réunies. « Cette élection est organisée avec précipitation. On devrait réécrire les lois électorales, changer la Constitution, entamer la recomposition de la Ceni. C’est après que l’on peut y procéder », a-t-il affirmé. Et pourtant, Jean Omer Beriziky est candidat à l’élection présidentielle de cette année. En tant que candidat, il cautionne tout ce processus. « Les différentes crises successives ont laissé beaucoup de séquelles pour Madagascar. De toute manière, si nous ne participons à cette élection, quelque part, on cherchera à cautionner les résultats. La Communauté Internationale a précisé qu’elle va dépêcher plusieurs observateurs électoraux. Mais nous ne sommes pas sans savoir que ces derniers n’ont pas pu accomplir leur mission à bon escient dans le passé.», a-t-il répondu.

Changement de Constitution. Pour en revenir à ce qu’il a déclaré un peu plus tôt, Jean Omer Beriziky chercherait-il à ajourner les élections quand il a soulevé l’idée du changement de la Constitution ? « Si c’est ce que nous décidons tous, je ne vois aucun inconvénient. Il faut rappeler que, par le passé, nous avons toujours constaté que ceux qui arrivent au pouvoir changent la Constitution à leur taille, changent ceci ou cela. Mais pour éviter la répétition de ces pratiques, il faut élaborer une autre Constitution acceptée et approuvée par tous et changer l’actuelle », a soutenu Jean Omer Beriziky. Pour lui, et il le réitère, le peuple doit pouvoir voter librement et choisir librement celui qu’il veut à la tête du pays.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Faniah prend ses marques

Rendez-vous avec Faniah au Piment Café.

Ces derniers temps, la chanteuse Faniah ne cesse de faire parler d’elle. Prochainement, l’interprète de « Lavitra ahy » retrouvera ses inconditionnels au Piment Café Behoririka.

Chanteuse de jazz et de soul, Faniah est apparu sur la scène malgache en 2003 dans une téléréalité. Se démarquant vite grâce à son timbre vocal et son style de musique, elle entame désormais une carrière poussée dans le monde du showbiz. Le 31 août, la scène du Piment Café sera animée par cette chanteuse à la voix de velours.

Laissant de côté la musique, ce n’est que l’année dernière que la jeune femme a décidé de renouer avec la scène. Avec son album « Lavitra ahy », la chanteuse continue sa lancée en délivrant ce cocktail de sa vie musicale. Son succès est revenu grâce au quatuor qu’elle a formé avec « The Women », auprès d’autres chanteuses comme Elsie et de fil en aiguille, elle enchaîne les interprétations de divas. Avec l’encouragement de son entourage, elle a finalement décidé de se pencher sur cet album. Parlant essentiellement d’amour, Faniah garde toujours le style fusion entre le soul, la world music et un peu de jazz pour colorer l’album. Avec le paysage musical malgache devenu très éclectique, elle apporte un style particulier et attire le grand public vers un autre kaléidoscope musical.

« Je n’ai jamais cessé d’écrire et de composer des chansons sans pour autant les faire écouter à de tierce personne. Ce qui a fait que j’avais assez de bagage pour faire un album. Toutefois, j’ai collaboré avec des compositeurs de renom pour compiler ce premier opus » avance-t-elle. Effectivement, bon nombre de ces chansons sont de Fanja Andriamanantena, Rado Manantsoa, Andry Michael Randriantseva et de Mamy Ramalanjaona. Mélomanes, soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fanakanan-dalana tao Ankazobe : Valo tamin’ireo jiolahy no voasambotry ny zandary hatreto

Mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ireo zandary, ireo ireo olon-dratsy isan’ireo tompon’antoka tamin’ilay fanafihana taxi-brousse tetsy Ankazobe tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny ny sabotsy lasa teo. Tafakatra valo hatreto no fantatra fa voasambotra tamin’ity raharaha ity.

Fitaovam-piadiana maro isan-karazany no tra-tehaka tany amin’ireo olon-dratsy ireto raha ny fanazavàna azo. Ambonin’ireo ihany kao dia fantatra fa mbola nisy ody gasy maromaro tany amin’izy ireo. Tamin’iny fotoana iny dia efa nisy tamin’ireo mpanakana ihany no voasambotra, ary niampy iray indray izany fotoana fohy tato aoriana. Ireo mpandeha tao amin’ireo fiara fitateram-bahoaka voatafika ihany moa no nahafahana nahalala ny endrik’izy ireo, raha mbola nandà ho isan’ireo mpanakana izy ireo, raha ny angom-baovao azo. Tsy vitan’izay anefa fa mbola nampangain’ireo entana halatra tratra teny aminy ihany koa ireo olon-dratsy ireto. « Anatin’ny famotorana azy ireo mihitsy izahay izao, hoy ny tompon’andraikitry ny zandary iray any amin’iny faritra iny, ary inoana fa tsy ho ela dia ho voasambotra ireo namany hafa tafatsoaka ».

Ao anatin’izany hatrany dia nilaza ity tompon’andraikitra ity fa taorian’iny sy ireo fanafihana nisesisesy tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny, tato ho ato izay, dia nandray fepetra henjana ny eo anivon’ireo mpitandro filaminana hiarovana ireo mpandeha sy mpitatitra. Araka izany, dia nampitomboina ireo mpitandro filaminana manaraka ireny taxi-brousse ireny. Misy ihany koa ny fametrahana azy ireo amin’ireo toerana mena, izay matetika isehoan’ireo fanakanan-dalana. Mazàna moa dia any an-kebakeban-tany sy lavitra tanana. Tsy maintsy hampivondronina amin’ny toerana iray ihany koa ireo taxi-brousse sy fiara rehetra handeha hizotra amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny amin’ny toerana iray, alohan’ny hiaingany, mba tsy hisy ho very an-dalana na handeha irery, indrindra fa ireo tsy maintsy handeha alina. Araka izany, entanina izy ireo mba hanaraka tsara ny fepetra sy ny toromariky ny tompon’andraikitra, hoy hatrany ny fanazavàna azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« SAHA Maitsoanala » Mandraka : Nouveau dispositif d’éducation environnementale

Un havre de paix.

Site éco touristique situé sur la RN2, à 65km de la Capitale, « SAHA Maitsoanala » à Mandràka, arrive au terme de plusieurs années de collaboration avec la fondation Tany Meva, partenaire financier, et l’ESSA-Forêt d’Ankatso qui a apporté un appui technique dans le cadre de la valorisation non extractive des ressources naturelles de la station forestière de Mandràka. Disposant dorénavant d’un plan de pérennisation, le site est sur la bonne voie en termes de gestion durable. Ce site a pu, au fil des années, améliorer ses prestations à travers la mise en place de plusieurs infrastructures éco touristiques et d’éducation environnementale grandeur nature dans la station forestière de Mandràka, en partenariat avec l’association villageoise « SAHA Maitsoanala ». Un nouveau dispositif d’éducation environnementale vient justement d’être élaboré, parallèlement à l’amélioration des autres activités déjà existantes, dont notamment la mise en place du nouveau pont flottant pour les visiteurs, la rénovation du gîte d’étape, clôturé afin de le sécuriser et la rénovation de la cuisine selon les normes imposées. Niché au cœur d’un environnement particulièrement attrayant pour les adeptes de l’écotourisme, ce site vise la valorisation des ressources naturelles tout en contribuant à l’amélioration des conditions de vie de la communauté locale.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Marchés publics : Application déficiente d’un cadre solide, selon le FMI

Un prestataire unique ! C’est ce qu’autorisent certaines exceptions spécifiques dans le code des marchés publics de Madagascar, qui a pourtant été élaboré pour aboutir à des appels d’offres ouverts et concurrentiels. Le Fonds Monétaire International (FMI) a évoqué cette faille du système des marchés publics, pour la bonne gestion des dépenses de l’Etat, dans son rapport sur la gouvernance et la corruption. « En pratique, de nombreux contrats publics ont été attribués sans appels d’offres concurrentiels et la population a un accès limité aux résultats ainsi qu’aux documents concernant ces opérations. De plus, bien qu’il soit stipulé que les sociétés enfreignant les règles en la matière ne puissent pas participer à de futurs appels d’offres, l’instance compétente, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) ne dispose pas des moyens financiers nécessaires pour remplir son rôle de supervision et ne tient pas à jour un registre public des sociétés interdites d’appels d’offres », a indiqué le FMI.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

« Lakile », engin… : Enième « copier-coller » de Hery Rajaonarimampianina

Milavonjy Philobert remet-il en cause la légitimité du locataire d’Iavoloha ?

« A court d’inspiration et de créativité ». C’est le moins que l’on puisse dire des conseillers et proches collaborateurs du président Hery Rajaonarimampianina. Le premier quinquennat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a toujours été entaché de plagiats et de « copier-coller ». Pour ne citer que le discours tenu à Mahamasina lors de la cérémonie d’investiture du Chef de l’Etat, plagié sur le discours prononcé par le président français Nicolas Sarkozy le 14 janvier 2007, mais aussi la copie de son projet « Fisandratana 2030 » inspiré de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » présenté à Paris par Andry Rajoelina. Nul n’ignore que « Fisandratana » signifie « Emergence ». Mis sous pression face à la popularité de l’ancien président de la Transition qui accentue ces derniers temps les descentes sur le terrain, les proches collaborateurs du locataire d’Iavoloha, apparemment à court d’imagination et incapables d’inventer de nouvelles stratégies, multiplient les bourdes tout en encourageant Hery Rajaonarimampianina à copier aveuglement les faits et gestes d’Andry Rajoelina. Lors de son déplacement à Ambovombe Androy dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Jeunesse, le député Milavonjy Philobert, élu dans cette localité a remis une clé au président de la République. « Je vous donne la clé d’Ambovombe, aucun autre candidat ne pourra entrer ici sans mon autorisation », a déclaré ce député élu sous les couleurs du parti « Malagasy Miara-Miainga » mais qui a retourné sa veste pour devenir un fervent défenseur des intérêts des « kravaty manga ». Une manière également pour lui de confier la direction du pays à l’actuel locataire d’Iavoloha.

Légitimité. Milavonjy Philobert oublie-t-il qu’en tant que président de la République en exercice, c’est Hery Rajaonarimampianina qui est le « tompon’ny lakile » ? En tout cas, c’est aberrant d’offrir une clé à quelqu’un considéré comme le propriétaire d’une maison. A moins que Milavonjy Philobert ne remet en cause la légitimité de son patron. Quoi qu’il en soit, avec cette remise de « lakile », bon nombre d’observateurs accusent les tenants du pouvoir HVM d’énième « copier-coller ». Nul n’ignore que tout au long de la tournée IEM, ses partisans au niveau des districts ont pour coutume d’offrir une énorme clé à l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina. « Une manière de symboliser la restitution de la clé à son véritable propriétaire », explique-t-on du côté du clan orange, faisant allusion au tube de Dah’Mama intitulé « Tompon’ny lakile ». Par ailleurs, pas plus tard que lundi dernier, Hery Rajaonarimampianina a conduit un engin lors du lancement officiel de la « Route des œufs » à Mahitsy. Pourtant, la veille, lors de sa visite à Antsirabe, le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) a conduit un compacteur. A l’approche de la campagne électorale, Hery Rajaonarimampianina devrait faire preuve de créativité et d’innovation pour pouvoir se démarquer et pour regagner la confiance et la légitimité auprès des Malgaches, mais aussi et surtout pour changer l’appréciation des observateurs par rapport à l’image du HVM ayant toujours été taxé de « spécialiste du plagiat et du copier-coller ».

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fanakanan-dalana tao Ankazobe : Valo tamin’ireo jiolahy no voasambotry ny zandary hatreto

Mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ireo zandary, ireo ireo olon-dratsy isan’ireo tompon’antoka tamin’ilay fanafihana taxi-brousse tetsy Ankazobe tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny ny sabotsy lasa teo. Tafakatra valo hatreto no fantatra fa voasambotra tamin’ity raharaha ity.

Fitaovam-piadiana maro isan-karazany no tra-tehaka tany amin’ireo olon-dratsy ireto raha ny fanazavàna azo. Ambonin’ireo ihany kao dia fantatra fa mbola nisy ody gasy maromaro tany amin’izy ireo. Tamin’iny fotoana iny dia efa nisy tamin’ireo mpanakana ihany no voasambotra, ary niampy iray indray izany fotoana fohy tato aoriana. Ireo mpandeha tao amin’ireo fiara fitateram-bahoaka voatafika ihany moa no nahafahana nahalala ny endrik’izy ireo, raha mbola nandà ho isan’ireo mpanakana izy ireo, raha ny angom-baovao azo. Tsy vitan’izay anefa fa mbola nampangain’ireo entana halatra tratra teny aminy ihany koa ireo olon-dratsy ireto. « Anatin’ny famotorana azy ireo mihitsy izahay izao, hoy ny tompon’andraikitry ny zandary iray any amin’iny faritra iny, ary inoana fa tsy ho ela dia ho voasambotra ireo namany hafa tafatsoaka ».

Ao anatin’izany hatrany dia nilaza ity tompon’andraikitra ity fa taorian’iny sy ireo fanafihana nisesisesy tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny, tato ho ato izay, dia nandray fepetra henjana ny eo anivon’ireo mpitandro filaminana hiarovana ireo mpandeha sy mpitatitra. Araka izany, dia nampitomboina ireo mpitandro filaminana manaraka ireny taxi-brousse ireny. Misy ihany koa ny fametrahana azy ireo amin’ireo toerana mena, izay matetika isehoan’ireo fanakanan-dalana. Mazàna moa dia any an-kebakeban-tany sy lavitra tanana. Tsy maintsy hampivondronina amin’ny toerana iray ihany koa ireo taxi-brousse sy fiara rehetra handeha hizotra amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny amin’ny toerana iray, alohan’ny hiaingany, mba tsy hisy ho very an-dalana na handeha irery, indrindra fa ireo tsy maintsy handeha alina. Araka izany, entanina izy ireo mba hanaraka tsara ny fepetra sy ny toromariky ny tompon’andraikitra, hoy hatrany ny fanazavàna azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Deux requêtes déclarées irrecevables

La HCC accélère ces derniers jours le traitement de ses dossiers en instance. En effet, après avoir répondu à la demande d’avis sur l’interprétation de l’article 39 formulée par le Premier ministre Ntsay Christian, le juge constitutionnel a déclaré irrecevable deux requêtes, l’une relative à celle du mouvement « Hetsibahoaka ho amin’ny tena Fanovana sy Fanorenana Ifotony » représenté par Pety Rakotoniaina, et l’autre demandant à la Cour d’annuler l’élection présidentielle du 07 novembre 2018 et de remettre les pleins pouvoirs à l’un des descendants royaux de Madagascar pour diriger le pays.

Saisine. D’après l’avis de la HCC, Pety Rakotoniaina n’a aucune qualification pour la saisir. Le même motif est avancé par le juge constitutionnel pour répondre à la deuxième requête formulée par Rabemanantsoa Jeannot. Dans ses décisions, Ambohidahy évoque l’article 119 de la Constitution qui dispose : « La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’institution et tout organe des Collectivités territoriales Décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ».

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

CEPE 2018 : Examen avorté à Anosibe an’Ala et à Sambava

Les examens se sont déroulés sans trop d’encombres dans la Capitale.

En général, les épreuves du CEPE se sont bien déroulées. Sauf pour quinze centres des Cisco d’Anosibe an’Ala et de Sambava.

Comme convenu par le ministère de l’Éducation nationale, la date des examens du CEPE n’a pas été reportée. Et pour lancer officiellement la série des examens officiels, le ministre de l’Éducation nationale, Horace Gatien s’est rendu au CEG Antanimbarinandriana dans la matinée du 14 août pour également encourager les candidats. Une présence qui était la bienvenue pour bon nombre de parents sous-tension durant des mois par l’angoisse omniprésente d’une menace d’année blanche. Ainsi, d’après un état de la situation – provisoire – effectué par la cellule de veille auprès du MEN et publié via un point de presse organisé dans l’après-midi du 14 août même, «les examens se sont déroulés sans trop de tracas pour 1.803 centres d’examen du pays». Le secrétaire général auprès du ministère de faire également savoir que «les examens n’ont pas pu avoir lieu dans quinze centres dont quatorze sont de la CISCO d’Anosibe an’Ala et un de la Cisco de Sambava». Le secrétaire général d’interpeller que «le ministère de tutelle mène actuellement des enquêtes pour savoir les vraies raisons qui ont causé ces anomalies».

 Spéciale. Une session spéciale sera organisée pour les candidats des quinze centres où les examens n’ont pas pu se dérouler. Une mesure que le ministère de tutelle va prendre afin de permettre une parfaite égalité de traitement entre les candidats. «Une session spéciale sera bientôt organisée pour les candidats des centres d’Anosibe an’Ala et de Sambava. Les détails concernant ladite session seront  publiés ultérieurement, mais ce qui est sûr c’est que cela sera imminent» a lancé le secrétaire général du MEN. Pour l’heure, les raisons qui ont empêché les candidats des quinze centres pour mener à bien leur examen restent «floues». Si de son côté, le ministère de tutelle s’en tient à ses enquêtes, des indiscrétions affirment que «les sujets n’ont pas pu être acheminés dans les centres en question». Si ces propos se confirment qui ou quels sont les responsables de cette défaillance ? Pour l’heure, le ministère de l’Éducation nationale a pu tenir son pari de maintenir les examens aux dates prévues. Pour ce qui est des vraies causes des anomalies observées à Anosibe an’Ala et à Sambava, on ne manquerait pas de les découvrir bientôt. Les examens du CEPE ont pu avoir lieu, c’est une chose. Les résultats en sont une autre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Lehilahy roa sarona saika hanafika tobin-dasantsy

Raha mbola teo am-panomanana tetika hanafihana toby fivarotan-dasantsy iray teny amin’iny faritra Andravoahangy ambony iny  ireto roalahy ireto no tra-tehaky ny pôlisy nanao fisafoana, avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo, ny alahady lasa teo. Ny somary nahatsikaiky dia antsy lava sy basy … kilalao no teny an-tanan’izy roalahy, fitaovam-piadiana nokasain’izy ireo hanafihana io tobin-tsolika io.

Amin’izao fotoana izao dia misy ny hetsika ataon’ireo mpitandro filaminana entiana hiadiana amin’ity resaka tsy fandriam-pahelamana ity, indrindra fa izao ankatoky ny fifidianana izao. Amin’izay indrindra dia tsy mitsahatra manao fisafoana eran’ny tanana izy ireo, indrindra fa amin’ny andro alina. Tamin’io fotoana io indrindra « raha nandalo teo amin’ny totohatra midina mankao ambany tetezana ny polisy dia nahita roalahy nitampify tao amin’ny maizimaizina. Nosavaina avy hatrany moa ny kara-panondron’izy roalahy ireo saingy tsy nisy teny aminy ». Tsy vitan’izay anefa fa mbola nahitàna zava-maranitra sy kilalao tany aminy. Avy hatrany dia notanana sy nentina namonjy ny kaomisaria izy ireo mba hanaovana fanadihadiana. Tamin’izay indrindra no nahafantarana fa nikasa ny hanafika tobin-tsolika tsy lavitra teo izy roalahy ireto. Ambon’izay moa dia nisy môtô iray ihany koa nentina niaraka tamin’izy ireo, izay voalaza fa azy. Rehefa tena natao anefa ny famotorana dia fantatra fa kodiaran-droa vao avy nangalarin’izy ireo ny sabotsy lasa teo izy io. Fitaovana izay inoana fa noheverin’izy ireo hitsoahana raha tany ity ka tontosa ilay fanafihana noketrehana natao.

Efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa izy roalahy ireo ary nadoboka am-ponja avy hatrany eny Antanimora miandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Exploitation d’ilménite de Ranobe : Réaction des maires des communes affectées par le projet

Ce sont les maires des communes affectées par le projet d’ilménite de Ranobe.

La mise en œuvre du projet d’exploitation d’ilménite et de zircon de Ranobe dans la région Atsimo Andrefana a fait l’objet de contestation depuis ces derniers temps.

Les maires des communes affectées par ce projet qui sera qualifié de grande mine, notamment la commune urbaine de Toliara, les communes rurales d’Ankilimalinika, de Marofoty et de Milenaky dans le district de Toliara II, ont ainsi réagi. « Ce grand projet minier mené par la société australienne Base Resources Toliara a bel et bien fait l’objet de consultations publiques surtout avec les élus locaux contrairement à ce qu’on véhicule », a confirmé ADIU Paul Jeremia, maire de la commune rurale d’Ankilimalinika, dans le district de Tol­iara II, lors d’une rencontre avec la presse tout récemment.Consentement. « Nous nous manifestons pour témoigner que plus de 85% de la population issus des trente et un ‘fokontany’ des communes de Tsianisiha et d’Ankilimalinika sont conscients des retombées économiques positives tirées de l’exploitation d’ilménite et de zircon effectuée par cette compagnie minière », a-t-il enchaîné. Et afin de marquer leur consentement, il a évoqué qu’une cérémonie traditionnelle de bénédiction sera organisée demain à Benetse et à Tsianisiha. En outre, ces maires des communes touchées par ce projet sont également convaincus que la mise en œuvre de celui-ci va contribuer au développement socio-économique de leurs collectivités territoriales décentralisées dans un futur proche et ce, en constatant les impacts positifs des projets d’Ambatovy et de QMM. A titre d’illustration, « les budgets évalués à 60 millions d’Ariary qui sont alloués aux Collectivités territoriales décentralisées, se verront quadruplés grâce aux ristournes dont bénéficient le budget général de l’Etat par rapport aux redevances minières », selon leurs dires.

 Expérience confirmée. Parlant de la société « Base Resources », elle est cotée en bourses australienne (ASX) et anglaise (AIM) avec une capitalisation boursière de l’ordre de 225 millions de dollars australiens. Dans cette transaction, cette compagnie investira 75 millions USD pour une participation initiale de 85% dans le projet d’exploitation d’ilménite de Ranobe. Elle dispose également d’une expérience confirmée et d’une solide compétence technique dans le domaine de l’exploitation minière en excellant entre autres, dans la technique minière d’exploitation du sable minéralisé, la réhabilitation environnementale et la politique sociale. Par ailleurs, « Base Resources » a réalisé avec succès la construction et la mise en opération de « Kwale Mineral Sands Operations » (Projet Kwale) au Kenya. Il s’agit d’un investissement de 330 millions USD qui emploie 925 personnes dont 97% sont des Kenyans et qui a créé 3.500 emplois supplémentaires.

1 500 emplois. La renommée internationale de cette compagnie est également confirmée dans les projets sociaux et communautaires ainsi que dans la gestion de l’impact environnemental. « Comme le projet Kwale est une mine à sec similaire à ‘Toliara Sands’, ‘Base Resources’ n’aura aucun problème pour réaliser la même exploitation à Madagascar », ont soulevé ces maires. Rappelons que les revenus versés à l’Etat au titre d’impôts, taxes et redevances ainsi que de ristournes par cette compagnie minière sont estimés entre 600 et 900 millions USD pendant 20 ans d’exploitation du gisement de Ranobe. Une création de 1.500 emplois directs à  long terme, n’est pas en reste. En outre, « Base Resources » et la commune urbaine de Toliara. Des investissements sociaux portant une valeur de 50 millions d’Ariary seront ainsi réalisés suite à un protocole d’accord signé avec la commune urbaine de Toliara. « Avant la signature de cette convention de partenariat, le Président de la République a envoyé le ministre de tutelle chargé des Mines à rencontrer la population des communautés concernées afin de décider ensemble de l’application et de la réalisation de ce projet d’exploitation minière », a conclu le maire Rabehaja Jean.

Navalona R.