Les actualités Malgaches du Mercredi 16 Août 2017

Modifier la date
Madagascar Tribune3090 partages

Hery Rajaonarimampianina appelle à la démission des responsables incompétents

Dans la 15ème édition de son émission sur le site YouTube intitulée « Fotoam-bita - Le Rendez-vous » où le président de la République Hery Rajaonarimampianina se veut dialoguer avec la population malgache et a demandé aux responsables incompétents dans son administration à démissionner. Un appel qui arrive à presque fin de mandat et dont la raison serait le fait qu’un bon nombre de ces responsables au sein de l’Administration ne sont pas à la hauteur de leurs taches. Ainsi, le président de la République a procédé en quelque sorte à un mea culpa des faux pas et des manquements de son régime face aux différents et nombreux problèmes auxquels sont confrontés les 23 millions de Malgaches dans la Grande ile. En effet, Hery Rajaonarimapianina a entre autres choses, dans cette 15ème édition du Fotoam-bita, accepté que l’inflation a été galopante, que l’insécurité était devenue le quotidien des Malgaches et plus encore. Il n’a pas oublié toutefois de souligner qu’il a à plusieurs reprises procédé à des limogeages au sein de son équipe, faisant sans doute référence au remplacement la semaine dernière du Directeur Général du Trésor et des récentes nominations aux hauts emplois de l’Etat. Le Chef de l’Etat a également appelé ceux qui n’ont pas encore été limogés à se sonder eux-mêmes et suivre les pas de ceux et celles qui ont déjà été remerciés sans attendre si tant est qu’ils prennent conscience de leurs incompétences.

Tant mieux ou trop tard

Bien évidemment, les réactions ne se sont pas fait attendre dans la sphère politique balançant entre des tant mieux et des trop tard. En ce qui concerne le groupement MAPAR (Miaraka amin’i Prezida Andry Rajoelina) suite à la déclaration du député Naivo Raholdina, bien que cet appel du président de la République arrive à fin mandat, il n’est pas encore trop tard pour appliquer l’article 45 de la Constitution. Selon cet article la nomination du Premier ministre reviendrait au MAPAR qui ne refuserait pas cette éventualité même s’il ne reste que moins d’un an avant les prochaines élections. Malgré tout, il parait difficile d’imaginer que des responsables au sein de l’administration ou des membres du gouvernement actuel décident de démissionner suite à cet appel du Chef de l’Etat. Il y a de cela un an à quelques jours prêt, avant la tenue du Sommet de la Francophonie à Antananarivo, bon nombre de partis politiques et d’organisation de la société civile ont demandé la démission et du Chef de l’Etat et du Gouvernement en entier. Au mois de septembre de l’année dernière, le mouvement « Mitsangana ry Malagasy » qui regroupait alors quelques leaders de l’opposition avait demandé une démission complète du régime pour « abus de pouvoir manifeste », sans suite non plus. Démissionner ne semble pas être le fort des tenants du pouvoir à Madagascar. Reste à savoir si le président de la République en restera à un simple appel ou procèdera-t-il à un redressement des troupes, peut-être même procéder aux limogeages.

Midi Madagasikara468 partages

Toamasina : Zandary nosamborina fa namaky trano

Kilasy faharoa ny galona entiny. Nahitàna basy lava sy rongony teny aminy tamin’ny fotoana nisamboran’ny mpitandro ny filaminana azy. Ny alatsinainy teo, tokony ho tamin’ny 11 ora alina. Nisy nahatsikaritra ny famakiana trano izay nataony. Natao ny fampiantsoana ny mpitandro ny filaminana ary dia voamarina tokoa ny tetid-ratsin’ilay zandary. Tezitra ny olona ary saika niafara tamin’ny fitsaram-bahoaka ny raharaha, soa ihany fa ny mpitandro ny filaminana no naka azy. Milanja 100 girama ny zava-mahadomelina izay mbol teny aminy. Ankoatra ny sazy anatiny rehefa handalo filankevi-pifehezana dia mbola hatolotra ny fampanoavana ary hotsaraina aorian’izay ity mpitandro ny filaminana ity.

D.R

Midi Madagasikara419 partages

RN4 – Ankazobe : Sprinter nitondra tafika masina nivadika, mpandeha 17 naratra

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tamini’iny lalam-pirenena fahefatra iny omaly.“ Sprinter“ nitondra mpizaika avy any Mahajanga no nivadika teo amin’ny 18 km tsy hiditra ny tananan’Ankazobe, raha an-dàlana hitodi-doha aty Andrenivohitra, ny alatsinainy hariva tokony ho tamin’ny efatra ora teo ho eo. Tsy nisy ny aina nafoy, na izany aza, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary dia nahatratra 17 ireo olona naratra, ary ny efatra tamin’izany no tena voa mafy. Amin’ny avy nitondra mpizaika izay dia fiara nitandahatra maromaro izy ireo tamin’io fotoana io, ka nijanona sy nampidinina avy hatrany ny mpandeha sasany tamin’io fiara hafa, mba nentina namonjena ireo naratra ireto teny anivon’ny toeram-pitsaboana. Izy ireo moa izay efa samy nahazo fitsaboana avokoa, araka ny fampitam-baovao azo. Mpikambana eo anivon‘ny SLK (Sampana Lehilalhy kristianina) avy ao amin’ny Fjkm Miandrarivo Ambanidia ireto olona niharan-doza ireto. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ny loza. Fandehanana mafy sa olana ara-teknika indray ? Ny fanazavàna azo aloha dia hoe fiara mpitatitra mpanao zotra eto an-drenivohitra ity fiara ity, ary « nivadika nankany amin’ny ilany, rehefa nidina tamin’ny làlana misy fiolanana roa misesy ilay fiara ». Izany hoe, na nisy olana teo anivon’ny hisatra na nandeha mafy dia tsy voatanan’ny mpamily ny familiana ka antony nahatonga ny fivadihana.  Mazàna tokoa mantsy, raha ny fanazavàna tompon’andraikitra eo anivon’ny mpitandro filaminana iray dia ireo fiara mpitatitra manao zotra eto an-drenivohitra no tena hiharan’ny loza eny an-dalana rehefa mivoaka lalam-pirenena. Ny antony dia tsotra : eo ny tsy fahazaran-dalana ary ao ihany koa ny fisetrasetrana ataon’ny mpamily satria sendra lalana malalaka. Efa tonga teny amin’ny toerana nisehoan’ny loza, nanao ny famotorana rehetra ary nizaha ifotony ny zava-nisy moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana tao Ankazobe.

m.L

Midi Madagasikara386 partages

Football- CAF : « Nous ferons tout pour réussir notre première CAN ! » déclare le président de la CAF...

Le président Ahmad lors de la finale du championnat de Madagascar de football féminin à Mahajanga.

En visite évidemment de travail au pays avec en filigrane la mise en place de l’antenne de la CAF à Mahajanga, le président Ahmad s’est prêté à une interview pour faire le bilan de ses premiers mois de mandat à la tête de la puissante Confédération Africaine de Football.

Midi Madagasikara : Dès votre prise de fonction à la CAF, vous avez opéré un virage à 180°. Peut-on savoir ce qui vous motive à agir de la sorte ou est-ce tout simplement parce que vous vouliez secouer le cocotier pour que les singes tombent ?

Ahmad : « J’ai rien inventé dans la mesure où les actions sont conformes avec le programme avancé durant la campagne précédant les élections. C’est en parfaite cohérence par rapport au programme de base. D’ailleurs une bonne politique voire un bon dirigeant s’appuie toujours sur le souhait de la base pour espérer réussir. C’est ce que je fais et que je tente par tous les moyens de réaliser. »

Midi : Dans la foulée, est-ce qu’on peut dire que le symposium au Maroc répond à vos aspirations ?

Ahmad : « A 90%, les propositions des participants ont été doublement validées par le Congrès de la CAF et le comité exécutif. C’est dire à quel point cette recherche de l’excellence au Maroc a été importante pour la suite à donner à mon programme et vous m’en voyez ravi. Je tiens d’ailleurs à remercier tous les participants et plus particulièrement tous les grands noms du football qui ont donné leurs avis sur ce qu’il nous reste à faire ou à améliorer. »

Midi : On retient particulièrement la CAN à 24 équipes.

Ahmad : « Il s’agit d’une bonne option s’inscrivant dans la lignée du programme de la FIFA car cela va permettre aux pays émergents d’avoir voix au chapitre. Je citerai des pays qui ont réalisé un progrès palpable à l’instar de Madagascar qui est resté invaincu en huit sorties mais également le Botswana, le Niger, les Comores, la Centrafrique, le Zimbabwe et la Mauritanie. »

Midi : Pensez-vous que Madagascar a une chance pour la Coupe d’Afrique des Nations ?

Ahmad : « Sur le plan purement sportif, je pense que Madagascar peut se qualifier à une phase finale de la CAN à 24 équipes. Par contre et en ce qui concerne l’organisation d’une CAN et en l’état actuel des choses, c’est presque une mission impossible pour Madagascar d’héberger une CAN et c’est bien dommage ».

Midi : Justement et en parlant de la CAN 2019, le Cameroun aura tout le mal du monde à tenir parole pour ne citer que le stade de Garoua qui se trouve dans un piteux état. Mais ceci dit, la presse camerounaise parle d’une revanche que vous allez prendre face à Issa Hayatou. Est-ce vraiment le cas ?

Ahmad : « Ce n’est pas dans mes habitudes de me venger que ce soit Issa Hayatou ou un autre. Par contre, je ne pardonnerai pas à toute personne qui ne serait pas à la hauteur. Pour parler de l’édition au Cameroun et nonobstant les accusations que me prêtent les proches d’Issa Hayatou, nous ferons tout pour réussir notre première CAN. Nous allons nous mobiliser pour cette grande première. »

Midi : Pour rester dans la presse camerounaise en particulier et dans la presse étrangère en général, pourquoi vous appelle-t-on Ahmad Ahmad ?

Ahmad : « C’est anecdotique car faisant suite au fait que je n’ai pas de prénom alors ils n’ont trouvé mieux que d’en rajouter (rires). Mais c’est peut-être mieux ainsi car il a fallu deux Ahmad pour battre Issa Hayatou. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara198 partages

L’insécurité, l’un des thèmes de l’élection présidentielle

Le sujet est devenu presque banal, mais on ne l’épuisera jamais car il revient tous les jours dans la vie de nos concitoyens. L’insécurité est un fléau qui frappe sans que l’on s’y attende et la prochaine présidentielle va certainement mettre en lumière ce problème et la manière dont les candidats vont essayer de le résoudre.

L’insécurité, l’un des thèmes de l’élection présidentielle

C’est l’une des questions à laquelle tous ceux qui veulent diriger le pays doivent répondre : comment redonner confiance à une population qui a l’impression de ne pas être protégée ? La situation actuelle est à mettre au passif du régime en place qui est tout à fait conscient de sa gravité. Mais malgré toutes les réunions qui ont été organisées pour élaborer une stratégie efficace, le problème persiste et va même en s’amplifiant. En fait, cette dernière ne pourra donner toute sa pleine mesure que sur le long terme et nécessite des moyens importants. Il va donc falloir vivre pour le moment dans cette atmosphère de peur et d’inconfort qui nous pourrit la vie. «Si je reste chez moi, je risque d’être cambriolée et menacée par des bandits armés. Si je sors dans la rue, je peux être détroussée par des malfaiteurs. Si je voyage, je risque d’être stoppée par des coupeurs de route. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer ! », affirme une jeune femme sur son compte facebook, exprimant ainsi le sentiment de désarroi éprouvé par de nombreux citoyens. Le constat est amer et donne l’impression d’une impasse. On ne peut cependant pas blâmer les forces de l’ordre qui sont en sous effectif et qui essaient tant bien que mal de répondre aux appels leur étant adressés. Mais ils sont souvent dépassés par l’ampleur de leur tâche. Toute la politique de sécurité est à repenser. Les gros titres des journaux qui montrent un niveau d’insécurité alarmant doivent interpeller nos dirigeants et tous ceux qui aspirent à prendre leur place. Pour le moment, ces derniers n’en parlent que très peu. Mais l’insécurité et les moyens de l’éradiquer devraient être des thèmes qui occuperont une place importante dans la campagne pour l’élection présidentielle de 2018.

Patrice RABE

Midi Madagasikara135 partages

Interview : Ampelagie, une passionnée du voyage et de la photographie

Timide et réservée, Ampelagie est une artiste qui se découvre au fil de ses passions. Derrière son objectif, elle préfère laisser la parole à ses clichés pour donner vie à ses inspirations, au lieu de tergiverser. A l’occasion de sa première exposition, « Nature et Paix », qu’elle présente au Café de la Gare jusqu’au 15 septembre, elle nous dévoile ses projets. Interview.

Comment êtes-vous tombée dans la passion de la photographie?Depuis l’ère de la numérique, j’étais toujours fascinée par la photographie, pas en tant que modèle, mais en tant que photographe. Avec mes amis, nous avons organisé des séances photos. Autodidacte, j’avais commencé à étudier les portraits sur fond noir… Et cette passion s’est agrandie après la venue de la numérique où les nombres de poses n’étaient plus comptés. A chaque mission, j’emmenais un appareil photo, je braque mon objectif sur les paysages. En effet, je ne suis pas un photographe professionnel, mais je m’exerce dans cet art depuis des années. J’ai toujours voulu m’inscrire à des cours particuliers, mais ils coûtent chers. Etant aussi un journaliste culturel, j’assistais souvent à des expositions de photographies réalisées par des professionnelles. J’observais ainsi leur technique, ceci m’a aussi beaucoup aidé dans cette exposition.

Vous avez pris les photos durant le tournage du film Malagasy Road Show produit par My Studio Films, pouvez-vous nous en parler?Oui. Effectivement, toutes les photos exposées au Café de la Gare ont été prises durant le tournage du film Malagasy Road Show qui est une série de films documentaires produites et réalisées par My Studio Films. Ainsi, je reste fidèle au même principe que le film, c’est-à-dire sensibiliser le public au tourisme à travers ses clichés, démontrer la diversité culturelle qui existe dans notre pays. Le tournage a débuté au mois de mars dernier, à Nosy Be et Sainte Marie, puis au mois d’avril à Morondava. L’équipe projette encore actuellement à tourner à Fort Dauphin, cette année. Par ailleurs, nous lançons un appel à partenaire pour ce projet qui, je pense, aidera notre pays en dévoilant aux étrangers, et même aux malgaches locaux, les richesses humaines et culturelles que nous possédons.

Après cette exposition, avez-vous d’autres projets artistiques? Pourquoi pas ! Ce serait dommage de s’arrêter là.Effectivement, j’ai déjà d’autres projets artistiques, dont l’un se fera avant la fin de l’année. Ce sera encore une exposition-vente de photographie qui sera réalisée, cette fois-ci avec un professionnel, plus précisément avec Johary Ratefy du groupe de photographes féminines « She ». Au fait, elle m’a beaucoup aidé aussi dans la réalisation de cette exposition.Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara127 partages

Toliara : Nodorana ny tranon’ny mpamono baolina

Tsy namelàna raha tsy hita ny tranon’ilay lehilahy namono baolina nandritry ny fifananinana izay natao tamin’ny fokontany Anketraky-Toliara, ny alahady teo. Rehefa izany dia nidirana an-keriny tao izy ary nofiraina antsy tamin’ny lohany. Tsy nionona teo ireo olona fa mbola nodorana ihany koa ny trano fonenany. Izany no nitranga afak’omaly tany Toliara taorian’ny lalao ara-panatanjahantena baolina kitra. Nifamaly ny olona teo anivon’ny ekipa resy ary tapaka hatramin’ny hoe hovonoina ilay lehilahy nitondra ny fandresena, izany hoe ilay namono baolina. Dia notontosain’ireo tokoa izany ary tamin’ny fandorana trano dia niitatra ny afo ary niantefa tamin’ny tranon’olona teo amin’ny manodidina. Vokatr’izany dia ilay tanàna mihitsy no may. Tezitra mafy ny mponina ao amin’ilay fokontany voalaza ary miantso ny manam-pahefana mba hijery akaiky ny raharaha. Ahiana hiteraka ady eo amin’ny samy mpiara-belona tokoa ny raharaha toa izao raha tsy miditra an-tsehatra manelanelana faran’izay haingana ny tompon’andraiki-panjakana.

D.R

Midi Madagasikara118 partages

FIVMPAMA : Erick Rajaonary réélu président

Erick Rajaonary, le président du FIVMPAMA et les membres du CA.

Ce groupement qui se veut être un syndicat patronal fort, va interpeller à tout prix l’Etat afin que la diaspora puisse avoir le droit de vote aux élections à Madagascar car cela s’applique dans les autres pays.

Le mandat d’Erick Rajaonary, à la présidence du FIVMPAMA a expiré le 14 août 2017. Après avoir eu quitus des membres sur l’exposé de son rapport d’activités durant les deux ans passés lors de l’assemblée générale de ce groupement du patronat malgache, on a procédé à l’élection du nouveau président et conseil d’administration lundi dernier à la CCIA à Antaninarenina. Et les opérateurs membres de ce groupement ont renouvelé leur confiance en  lui et son équipe en les réélisant pour un second mandats’étalant sur la période 2017-2019.

Créer des partenariats. Puisqu’il n’y avait qu’une seule liste présentée par le précédent président, le vote a été fait à main levée, d’autant plus, le quorum des membres a été atteint. Comme résultat, Erick Rajaonary et les anciens membres du Conseil d’Administration ont été réélus presque à l’unanimité. « Notre bilan est fort positif. Et cette élection le confirme. En effet, nous avons pu mettre en place des antennes du FIVMPAMA dans dix régions afin de mobiliser les opérateurs locaux à contribuer au développement économique local, et partant national. Nous avons également pu créer des branches internationales du FIVMPAMA comme en France, au Canada, aux Etats-Unis et en Allemagne. Et un accord cadre est également signé avec le BENELUX regroupant la Belgique,les Pays-Bas et le Luxemburg. L’objectif étant de créer des partenariats avec la diaspora malgache à l’étranger et les opérateurs membres du groupement », a exprimé Erick Rajaonary, le président du Groupement du Patronat Malgache.

Droit de vote. Et ses priorités pour ce second mandat sont entre autres, d’augmenter le nombre des membres du FIVMPAMA tout en continuant à mettre en place des antennes régionales comme à Taolagnaro et à Mananjary ainsi que des branches internationales comme aux Seychelles, à La Réunion, à Bordeaux et Marseille. « Nous reconnaissons que la diaspora malgache est prête à contribuer au développement économique de Madagascar. Un espace membre sera ainsi créé afin de faciliter les échanges des acteurs économiques malgache à l’étranger et les opérateurs malgaches membres du groupement visant à nouer des partenariats d’investissements ou commerciaux. Dans la foulée, le FIVMPAMA qui se veut être un syndicat patronal fort, va interpeller à tout prix l’Etat afin que la diaspora puisse avoir le droit de vote aux élections à Madagascar. Cela s’applique dans les autres pays. En effet, cette diaspora veut investir dans le pays. Elle mérite de mieux connaître les dirigeants pour bien s’assurer que ses investissements soient bien sécurisés. Nous allons débattre ce sujet lors du forum de la diaspora qui aura lieu en septembre prochain », a-t-il évoqué.

Collecter de fonds. Par ailleurs, dans le cadre de la création des branches internationales du FIVMPAMA, « nous allons collecter les fonds afin d’appuyer les opérateurs malgaches ainsi que les jeunes et les start-ups car nous reconnaissons leur potentialité et leur capacité à apporter du changement », a enchaîné Erick Rajaonary. Et ce n’est pas tout ! Ce groupement ne ménagera pas non plus ses efforts pour défendre les intérêts des opérateurs malgaches tout en promouvant le patriotisme économique face aux nombreuses contraintes comme l’insécurité, la hausse du taux d’intérêt des crédits, le coût élevé de l’électricité et le développement de l’informel. « Pour bien asseoir un développement économique, il faut que la politique politicienne n’y interfère pas du tout en laissant le secteur privé jouer pleinement son rôle de moteur de développement, et ce, dans un environnement d’affaire sain et transparent », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara106 partages

Procès de l’affaire Free News : « Un règlement de compte politique », selon Fanirisoa Ernaivo

A cause de cet acharnement contre des journalistes, le président du Sénat, Honoré Rakotomanana est particulièrement pointé du doigt et son statut de Raiamandreny est remis en cause.

Le procès de l’affaire Free News aura lieu ce jour. Décidément, le président du Sénat, Rakotomanana Honoré refuse de faire machine arrière et prévoit d’aller jusqu’au bout de ses démarches, bien malgré les polémiques engendrées par cette affaire. Faut-il rappeler qu’un droit de réponse en bonne et due forme a déjà été publié par nos confrères de Free News, conformément aux dispositions légales. Dans un communiqué publié samedi dernier, le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) dénonce une affaire entachée d’irrégularités. « Le SMM s’insurge contre toute velléité d’instrumentaliser la Justice aux fins de règlements de comptes politiques et dénonçons fermement les tentatives d’utiliser abusivement la loi à ce dessein », réitère la Présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo. En effet, bon nombre d’observateurs considèrent cette affaire comme une manœuvre visant à intimider, voire réduire au silence la présidente du parti politique « Freedom » et non moins propriétaire du Groupe Free News, Lalatiana Rakotondrazafy. Poursuivie pour complicité de délit de presse, cette dernière comparaîtra aussi ce jour. Une inculpation qui n’existe nulle part dans le Code de la Communication médiatisée qui prévoit que seul le Directeur de la publication est pénalement responsable. Pourtant, dans cette affaire, le Rédacteur en chef et la propriétaire du journal sont aussi poursuivis pour complicité.

Dépénalisation. Apparemment, la partie plaignante a utilisé toute une manœuvre pour engager une poursuite pénale contre des journalistes pour une simple affaire de délit de presse. Et ce, tout en bafouant les dispositions du Code de la Communication médiatisée auquel tous les membres de la presse se sont battus et combattus pour parvenir à la dépénalisation des délits de presse. Dans son communiqué, le Syndicat des Magistrats de Madagascar rappelle l’existence de cette loi qui protège et sanctionne les journalistes qui enfreignent la loi dans l’accomplissement de leur travail. « Un délit de presse demeure un délit de presse et ne peut être qualifié d’aucune autre infraction de droit commun », soutient Fanirisoa Ernaivo. Et d’interpeller au passage toutes les personnes et entités concernées par cette affaire de s’en tenir à la loi et uniquement à l’application stricte de la loi. Elle n’a également pas manqué d’inviter ses collègues magistrats « à ne pas se prêter involontaires ou non une fois de plus à servir d’instrument de représailles politiques et de juger selon la loi et strictement la loi ». Il convient de rappeler que le SMM a été saisi d’une doléance par le Groupe Free News concernant une poursuite pénale engagée à l’encontre de ses journalistes. A cause de cet acharnement contre des journalistes, le président du Sénat, Honoré Rakotomanana est particulièrement pointé du doigt. Ce procès survient alors que toute la classe politique se penche sur la formation des membres du Conseil pour le Fampihavanana Malagasy. Avec cette affaire, le numéro Un de la Chambre haute risque de remettre en cause son statut de Raiamandreny.

Davis R

Midi Madagasikara106 partages

Cntemad : 17 majors nationaux coachés en planification stratégique personnel

Avec comme ambition de devenir un pionnier en « accélérateur de changement au service de l’excellence humaine », Masterlife Coaching a décidé d’accompagner les meilleurs étudiants de Cntemad.

« Les crèmes de la crème » du Centre National de Télé-enseignement de Madagascar ont bénéficié d’une formation de renforcement des capacités pour les armer intellectuellement et individuellement afin de faire face au monde professionnel.

Affronter la vie professionnelle n’est pas une mince affaire. Et ce, même si l’on fait partie des meilleurs durant le cursus scolaire et universitaire. Le nombre de nouveaux diplômés qui peinent à trouver du travail juste parce qu’ils manquent de « bagages » illustre la situation. La formation des majors nationaux du Cntemad qui s’est déroulée du 3 au 11 août dernier à la Chambre de commerce d’Antananarivo (CCIA) est arrivée à point nommé. Initiée par le Cntemad dans le but « d’armer intellectuellement et individuellement les bénéficiaires », la formation a été axée sur la planification stratégique personnelle. Dispensée par des experts de Masterlife Coaching, l’initiative a également été prise dans le cadre de la célébration du 25e anniversaire du Cntemad.

Outils puissants. « Donner plus de confiance en soi aux étudiants et à leurs valeurs personnelles pour qu’ils soient conscients de leurs vrais atouts et qualités ». Tels étaient les buts ultimes de la formation. A cet effet, trois thèmes ont été véhiculés. Entre autres : « le coaching, la programmation Neuro-Linguistique ou PLN et le développement personnel ». Des thématiques bien définies qui devraient permettre aux bénéficiaires d’avoir plus de détermination et de bagages moraux pour intégrer, dans un futur proche, leurs milieux professionnels respectifs. Ce que Toky Rajaona, coach certifié au sein de Masterlife Coaching a expliqué. « Nous misons sur toutes les subtilités des outils puissants comme le coaching, la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) et le développement personnel », a-t-il enchéri. En tout cas, la mission a été un franc succès à en croire les témoignages des bénéficiaires. « Nous sommes satisfaits de la formationElle répond entièrement à nos attentes, surtout pour ce qui concerne le renforcement de nos valeurs personnelles », a fait savoir Jean Norbert Rasolofoson. Propos partagés par Antra Koloina Razafindramaro qui a souligné avoir désormais une vision claire sur l’avenir, ce qu’elle veut faire plus tard professionnellement parlant. Une réussite obtenue surtout grâce au choix des thématiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara101 partages

Parti MAF : Appel à la candidature de Hery Rajaonarimampianina

Maître Avoko Rakotoarijaona réitère son soutien au régime HVM.

Le congrès national du parti « Madagasikara Afaka » s’est tenu samedi et dimanche derniers à Ambatomirahavavy. 352 partisans venant des 22 régions ont fait le déplacement à Tana pour assister à cet événement. Le renforcement de la base par la poursuite des descentes du bureau politique national dans les régions, ainsi que le renouvellement des structures au niveau des fokontany, des communes et des districts figurent parmi les résolutions prises au cours de ce congrès national. Une campagne de sensibilisation des membres du MAF sur l’importance de la participation citoyenne sera également lancée. D’après les explications de Maître Avoko Rakotoarijaona, président national du « Madagasikara Afaka », le parti participera à toutes les élections à venir. En effet, le MAF présentera des candidats aux prochaines élections législatives. Pour ce qui est de l’élection présidentielle de 2018, le parti n’aura pas de candidat mais soutiendra la candidature de l’actuel président Hery Rajaonarimampianina. Au cours de ce congrès national, Maître Avoko Rakotoarijaona a lancé un appel à l’endroit du numéro Un du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » afin de se présenter à cette élection en vue de briguer un second mandat. « Les partisans du parti Madagasikara Afaka au niveau de toutes les régions fourniront leurs efforts pour soutenir le porte-fanion du HVM », a-t-il annoncé. Pour l’heure, malgré les appels venant de nombreuses formations politiques, Hery Rajaonarimampianina préfère encore entretenir le suspens en ce qui concerne sa candidature à la Présidentielle de 2018.

Davis R

Madagascar Tribune97 partages

Madagascar accueille le 1er salon de la monétique

Madagascar accueillera du 27 au 29 septembre prochain, le premier salon dédié à la Monétique, les services financiers et les assurances dans la région de l’Océan Indien. C’est le premier du genre qui se tiendra dans et pour l’Océan indien intitulé « Salon Expofinances ». L’appellation monétique vient de l’association des deux mots « monnaie » et « informatique », soit banalement la monnaie informatique. La monétique concerne en quelque sorte les nouveaux modes de paiement et le paiement mobile entre autres. Le secteur est en pleine croissance notamment avec le développement de l’e-commerce ou le commerce via l’informatique et l’internet qui offre également des facilités d’échanges avec l’extérieur. Aussi ce salon permettra sans aucun doute d’ouvrir une porte plus conséquente sur le marché international au profit du pays, ne serait-ce que pour la région Océan indien. Il permettra par la même occasion aux acteurs malgaches de la monétique de s’informer et de se faire connaitre, tout en essayant de connaitre les besoins locaux afin de mieux les satisfaire. Sachant que le secteur est encore peu exploité dans la Grande ile, se limitant uniquement au système de mobile banking (Orange money, Mvola, Airtel Money) et du réseau de paiement par carte bancaire. À Madagascar, on dénombre 5,8 millions de comptes mobile banking au 31 décembre 2016 sur un taux de pénétration en service mobile de 39,82 %.Le but du salon sera également d’accélérer la dématérialisation de la monnaie et la fructification du e-commerce à Madagascar, dépendantes toutefois d’innovation en matière de technologie et d’une augmentation du taux de bancarisation.

Midi Madagasikara81 partages

Ankazobe : 4X4 nivarina ambony ambany, mpandeha 1 maty tsy tra-drano

Fiara Nissan tsy mataho-dalana avy aty Antananarivo  indray no nivadika ambony ambany tany amin’ny lalam-pirenena faha-4 iny ny alatsinainy 14 aogositra tokony tamin’ny 3ora tolakandro. Tao amin’ny tanàna atao hoe Avaratrantokonana, kaominina tsaramasoandro , distrikan’Ankazobe no nitranga ny loza. Nivadika ambony ambany tao anaty tatatra ilay fiara rehefa niala ny lalana. Vokany, maty tsy tra-drano ny lehilahy iray 53 taona  izay voalaza fa monina ao Ampivarotanomby, Ambositra. Naratra kosa ny mpamily sy ny mpandeha iray.

T.M.

Midi Madagasikara67 partages

Tsiroamandidy : Mpisoloky amin’ny resaka merikiora voatiifitra

Lehilahy iray valaza fa nisoloky tamina reseka merikiora no naratra voatifitry ny zandary teo amin’ny kibony. Iray hafa azo sambo-belona rehefa nifanenjehana ny Alatsinainy 14 Aogositra tokony tamin’ny 2 ora tao Tsiroanomandidy. Nirotsaka an-tsehatra ny zandary hisambotra ireto olona ireto tao amin’ny tanàna antsoina hoe Andafiavarattra rehefa nisy olona nitaraina fa vosoloky tamin’ny varotra merikiora sandoka, ny Alatsinainy tamin’ny 3 ora tolakandro. Efa-dahy ireo mpisoloky ary  efa noraisin’izy ireo ny vodiondrim-barotra mitentina 1 tapitrisa ariary ka ao amiin’io tanàna io no handoavana ny ambim-bola. Niaraka tamin’ny zandary anefa ireto voasoloky ka raha vao nahita ireo mpitandro filaminana izy efa-dahy dia nitsoaka. Nanao tifidanitra ihany ireo zandary mba hampijanonana azy ireo Tsy nihemotra anefa ireto jiolahy ka voatery nitifitra ireo mpitandro filaminana ka niafara tamin’ny fahatrarana ny roa lahy. Ny roa hafa kosa tafaporitsaka.

T.M.

L'express de Madagascar64 partages

Nosy Be – Le chantier de l’aéroport démarre

Après le coup d’envoi donné par le Président Rajaonarimampianina en juillet, les travaux vont démarrer à l’aéroport de Fascène à Nosy be. Le début du gros œuvre est prévu en septembre.

Prêt pour la rénovation. Prévus au mois de septembre, les travaux de réhabilitation de l’aéroport Fascene de Nosy be sont lancés. Cela débute par  le renforcement de la piste d’atterrissage avec la réfection de la buse sous piste à son extrémité nord. La prochaine étape sera la remise en état de la couche de roulement. « La confortation de la piste est un gage de sécurité pour les passagers. Elle va également renforcer l’attractivité de l’aéroport de Nosy Be qui doit séduire de nouvelles compagnies internationales et attirer plus de touristes », selon les explications de Ravinala Airports. Ce dernier a organisé dans la matinée du 12 août la cérémonie traditionnelle de lancement des travaux. « Toutes les conditions sont  remplies pour commencer la rénovation du Terminal international de l’aéroport . Des travaux qui s’étaleront sur une année », selon toujours le communiqué.Une station de traitement des eaux sera également mise en place  à part les travaux relatifs à la piste d’aviation. La réfection des façades et l’augmentation de la capacité d’accueil par le biais de la mise en place d’auvents et le réaménagement des salles d’embarquement sont aussi prévues dans les prochains mois.Près de quatre sociétés réalisent les travaux comme CMBI qui regroupe les sociétés Colas Madagascar  et Bouygues batiment international.

Aux normesUne sécurisation des installations électriques, à la restructuration du Queuingafin de mieux organiser le check-in des passagers, est mise en œuvre par Ravinala Airoports avant le lancement des travaux, « Dans cette foulée, un travail de fond est également en cours afin de permettre à l’aéroport  d’accueillir conformément aux normes du fret à l’international », rajoute le communiqué. Cette société assurera gestion du projet alors que, l’ADEMA, pour sa part, s’occupera de la partie relative à la navigation aérienne, entre autres, ainsi que la gestion de la tour de contrôle, les services de pompiers et le balisage lumineux de la piste.

Sandra Hafalianavalona

Madagascar Tribune58 partages

Le partenariat Jirama-Symbion Power officialisé ce jour

L’inauguration de la centrale électrique de Symbion Power à Mandroseza sera inaugurée aujourd’hui 16 août par le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina, l’Ambassadeur américain à Madagascar Robert Yamate et les représentants du Congrès américain dirigé par Robert Goodlatte, Président de la Commission judiciaire du Congrès américain. Ce dernier à la tête d’une délégation de 6 membres du Congrès américain est dans nos murs depuis le 15 août pour deux jours. A part cette inauguration, des échanges avec les acteurs économiques, politiques sont au programme de ces représentants américains.

Le partenariat entre la Jirama et Symbion Power a donc bel et bien continué même si on n’entend pas toujours le nom de Symbion Power dernièrement. Cette société américaine était vivement critiqué, en raison du « contrat de 20 ans, jugé léonin » au détriment de la Jirama. Selon le contrat de 65 pages, la Jirama va acheter toute la production de Symbion Power pour les 20 ans à venir. On attend la version officielle de la part de la partie malagasy pour expliquer les tenants et les aboutissants de ce partenariat, surtout du genre comment il va sauver la Jirama tout en satisfaisant les consommateurs. Car presque tous les contrats nébuleux que la Jirama ont signé avec ses partenaires nationaux et internationaux semblent jusqu’ici être au détriment de la société d’Etat ; certains diront au détriment de Madagascar Oil dont on n’entend plus en parler et qui attendrait toujours des preneurs de son huile lourde.

Tia Tanindranaza55 partages

Hery RajaonarimampianinaManambitamby ny FJKM

Mila mijoro ny lehilahy kristianina ary ny lohalaharana dia ny fampandrosoana ny fiangonana sy ny firenena, hoy ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina,

 

 

Midi Madagasikara53 partages

Halatra tany tao Belambo : Nampijaliana nandritry ny adiny dimy ny mpiambina

Efa hiditra amin’ny faha-03 taonany izao ny raharaha tany eo amin’ireo tompony sy ny fikambanana “fagnanko”. Raha ady teny amin’ny fitsarana hatrany anefa no niseho hatramin’izay, izao mivadika asa fampihorohorona ireo mpiambina ny tany no ataon’ny “fagnanko” izao.

Tsy nahafaly ireto mpikamban’ny “fagnanko” ny tsy mety fahazoan’izy ireo ity tany 164ha an’olona ity, nefa ny volan’olona namarotan’izy ireo izany efa saika azo avokoa, noho fiarovan’ny tompon-tany ny fananany mafy. Nisy ny “fanomanana valifaty” nataon’izy ireo vokatra izay notarihan’ny filohany sy ny zandrin’ilay filoha lefitra ary ilay milaza ho tangalamena tao Belambo ny alahady 06 aogositra teo, araka ny fanazavana azo. Tokony tamin’ny mitatao vovonana dia nogiazan’izy ireo an-keriny tao anaty ala Atoa Theodore 30 taona mpiambina ny tany.

Nandritra ny ora dimy dia voadaroka sy nasiana tady ny tendany, nisy ny fampidirana hazo ny fitombenany izay voatery nidirany fandidiana, efa nokasaina ho tapahan-tendra sy filahiany izy nandritra izany. Noterana ho vidin’ny ainy hadainga ilay mpiambina, fa ny mpampiasa azy no nandoro ny tranon’ilay tangalamena ao Belambo. Nomarihany anefa fa ny tenany no nahita ity tangalamena ity sy ny vadiny nandoro ny tranon’izy ireo. Miaramila telo lahy sendra nandalo hamonjy ny asa fiambenana orinasa no nahaavotra ny ainy. Nandritra izany anefa dia mbola nangalarain’ireto andian’olona ireto ny vola sy ny fananan’ilay mpiambina ny tany.

Ankoatra izay, dia ny talata 08 aogositra teo dia nisy fitsarana mikasika ity raharaha tany manan-tompo ao Belambo Toamasina II ity. Nandritra ny ora iray nitsarana ny raharaha “fandrahonana ho faty, sy fanimbana fananan’olona, ary fisolokiana”, dia namoaka ny didiny ny mpitsara izay mamonja ny filoha lefitry ny “fagnanko” enim-bolana sazy mihatra, sy lamandry 3.000.000 ariary…

Malala Didier

Tia Tanindranaza47 partages

Fitakiana ny Iles EparsesManaitra ny filohampirenena ny ANM

Nandefa taratasy misokatra miantefa any amin’ny filohampirenena ny avy eo anivon’ny ANM na association nosy Malagasy ny sabotsy teo.

J. Mirija

 

Midi Madagasikara35 partages

Vacances : Mahajanga, destination prisée des amoureux des plages

Ce lieu symbolique de la ville, très fréquenté le soir par les vacanciers. Photo d’archives

Entre six et un peu plus d’une dizaine de véhicules par jour quittent les gares routières pour rallier Mahajanga.

 Et il faut réserver des jours à l’avance, autrement, il y a peu de chance de trouver une place à bord des taxis-brousse, notamment lorsqu’il s’agit d’une famille ou d’un groupe de voyageurs. Certaines coopératives de transport sont particulièrement sollicitées par les usagers à destination de la capitale du Boeny, depuis le début des vacances. Les taxis-brousse à destination de Mahajanga, même ceux de la gamme VIP, devenus très prisés des voyageurs, ces dernières années, car moins chargés et plus confortables, ne chôment pas ces dernières semaines.

Congrès et rencontres chrétiennes. En dépit d’un début de saison jugé plus calme que les autres années, le flux des voyageurs dans les gares routières a tout de même augmenté durant la seconde moitié de juillet et la première quinzaine du mois d’août. Il en est de même pour les vacanciers qui voyagent à bord de voitures particulières. En nombre sur la RN4, celles-ci, immatriculées dans la Capitale ou d’autres provinces, inondent également les rues de Mahajanga. La tenue, dernièrement dans la ville de Mahajanga, de diverses rencontres nationales des branches des églises chrétiennes et des associations religieuses d’autres confessions, a davantage augmenté le nombre de visiteurs dans la ville. Les uns et les autres, en vacances ou en congrès, ne manquent pas de faire un détour à la plage.

Hébergement. Le flux important de vacanciers et de visiteurs dans la ville n’a pas manqué de poser quelques problèmes à ceux qui ont tardé à réserver leur lieu d hébergement. Les hôtels, notamment les plus abordables, affichent complets depuis des semaines. D’autres logeurs, en majorité informels, sont également très sollicités. C’est le cas des villas et maisons louées par leurs propriétaires, le temps des vacances. Ce qui n’est pas sans conséquences sur les taux de remplissage des hôtels, affirment certains professionnels de la filière. Les logeurs informels se défendent en affirmant que durant les vacances, tout le monde y trouve son compte, vu le nombre important de vacanciers qui peinent à trouver des chambres libres dans les hôtels et qui se tournent vers ce type de location.

Hanitra R.

News Mada34 partages

Meteo-Croix Rouge-Unicef : hiara-hanarina ny takaitran’ny rivodoza

 Mbola tsy tafarina ny ankamaroan’ny faritra maro taorian’ny fandalovan’ilay rivodoza Enawo farany teo. Manambatra hery ny Meteo malagasy sy ny Croix Rouge malagasy ary ny Unicef manarina ireny faritra ireny ankehitriny.

Mifarimbona ny Meteo malagasy sy ny Croix-Rouge malagasy ary ny Unicef hanarina ny takaitra nateraky ny fandalovan’ny rivodoza Enawo tamin’ny volana marsa teo. Misy ny fanamafisana ny fahafaha-mioitra sy miarina taorian’ny rivodoza ary miomana sahady amin’ny vanim-potoan’ny rivodoza taona 2017-2018.

Anisan’ny nitondra takaitra mafy ny faritra Antalaha. Rehefa natao ny fanadihadiana teny ifotony, tsapa fa mila hamafisina ny serasera eny ifotony mba hahafahan’ny tsirairay maka ny fanapahan-kevitra sy manatanteraka ireo fihetsika mahavonjy sy mahasoa manoloana ny loza voajanahary ary manamafy ny fahaizan’izy ireo mioitra sy miarina.

Misy ny fifampizarana miaraka amin’ireo mpilatsaka an-tsitrapo eo anivon’ny Croix rouge  malagasy, tohanan’ny Unicef ankehitriny.

Hiantsehatra hanamafy ny serasera any anivon’ny fokontany misy azy hanentana ny mpiray vodirindrina aminy hahafahana manatratra ny tanjona amin’ny fiatrehana ny loza izy ireo. Manodidina ny 60 eo ireo hirotsaka an-tsitrapo hanentana ny any amin’ny fokontany 25 anatin’ny kaominina dimy ao amin’ny distrikan’Antalaha.

Marihina fa faritra 4 no hisitraka ity sahanasan-tserasera ity. Anisan’izany ny any Sava, Analanjirofo, Atsinanana ary Analamanga.

157.500 ireo mponina hisitraka ny vokatry ny sahanasa. 17.500  ankizy sy tanora ary fianakaviana ny 28.000. Telo volana ny faharetan’ny sahanasan-tserasera.

Tatiana A

Tia Tanindranaza34 partages

Honoré RakotomananaMila homena lanja ny tanora

Saika tsy nisy valaka tamin’ny nambaran’ny praiminisitra, Solonandrasana Mahafaly tany Fianarantsoa,

 nandritry ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tanora farany teo ny tatitra nataon’ny Sena, Honoré Rakotomanana, mikasika ny fivoriana izay nataon’ireo parlemanta afrikanina ny 10 sy 11 aogositra teo. Iraisan’ny firenena afrikanina ny fananana tanora maro be saingy maro amin’izy ireo no tsy an’asa, raha ny votoatin’ny dinika natao no fintinina. Manoloana izany ary dia nilaza ny tenany fa ilaina ny mampifantoka ny tetikasa rehetra amin’ny sehatra miankina sy tsy miankina eo amin’ny lafiny fampianarana sy fahasalamana, indrindra ny fampananana asa. Tokony homena asa ireo tanora na misy na tsy misy karama aloa mba ho mora kokoa avy eo ny hidirany anaty sehatra matihanina.

J. Mirija

 

News Mada33 partages

Ampelagie : « Manintona ahy izay rehetra mampiavaka ny Malagasy »

Mpanao gazety, mikirakira ny vaovao ara-javakanto sy kolontsaina, no tena ahafantaran’ny maro an’i Holy Danielle. Ao ambadik’izay anefa, manan-talenta ny tovovavy, nisafidy ny anarana hoe Ampelagie. Tsy inona izany fa ny fakana sary. Mampiavaka azy ny fankafizany manokana izay rehetra mampisongadina ny Malagasy sy i Madagasikara. Dinidinika.

 

Gazety Taratra (*): Marobe ny zavakanto sy ny mpanakanto mifanerasera aminao, saingy inona ny antony nisafidiananao ny fakana sary?

Ampelagie (-): Efa hatramin’ny fahakeliko ny fitiavako maka sary. Rehefa niditra ao anatin’ny asa fanaovan-gazety aho, mifanerasera amin’ireo efa matihanina amin’izany. Izany hoe, nahazo fahalalana bebe kokoa. Izaho, rahateo, tsy nianatra na niofana momba ny fakana sary. Tsapako, tao anatin’izany fifanakalozana izany koa, ny fivoaran’ny tontolon’ny fakana sary, izay vao mainka nahaliana ahy. Izay no tena nahatonga ahy hiroso lalindalina kokoa. Manampy izany, nanampy ahy haneho ny talentako ny asako, satria nahafahako naka sary, izay nahaliana sy nahafinaritra ahy, ny toerana nalehako, tamin’ny fanatanterahana izany asako izany.

* Tranga na toerana na koa zavatra toy inona no tena mahaliana anao?

– Mahafinaritra ahy izay rehetra “gasigasy”… Izany hoe, ny endri-tanàna na endrika toerana mampiavaka an’i Madagasikara, toy ny endrika trano, ohatra. Manintona ahy koa ny zavatra vita malagasy, ny fiainana andavanandron’ny Malagasy, indrindra ny any ambanivohitra any, ny kolontsaina sy ny fomba amam-panao malagasy, sns.

* Izany hoe efa manana angon-tsary maromaro ianao?

– Izay indrindra, efa betsaka ireo sary nalaiko, saingy miankina amin’ny lohahevitra tiana havoitra ny fanasokajiana azy ireo.

* Mikasika izay indrindra, rahoviana no ahitan’ny mpankafy ny sanganasan’i Ampelagie?

– Nanomboka omaly hatramin’ny 15 septambra izao, misy ny fampirantiana ataoko, ety amin’ny Café de la gare ety Soarano. Mitondra ny lohahevitra hoe “Ny natiora sy ny fitoniana” izy io ary anasongadinako sary miisa 12. Samy manana ny mampiavaka azy ireo sary ireo, saingy samy ahitana taratra ny kolontsaina malagasy sy ny tontolo ambanivohitra.

* Sambany izao fampirantiana izao. Nanao ahoana ny fanomanana izany?

– Azo lazaina hoe sarotsarotra ihany, satria, efa elaela ny nanangonako ny sary, saingy izao vao tafavoaka. Ny namoahana ireo sary ho lehibe (amin’ny refy 40smx60sm) no tena nanahirana, satria lafo. Tsy nahakivy anefa izany.

* Aorian’ity fampirantiana ity, efa misy ve ny vina manaraka?

– Efa misy mihitsy … Amin’ny volana desambra any ho any, hisy ny fampirantiana hiarahako amin’ny namana, Johary Ratefy. Haneho lohahevitra hafa indray aho amin’izay fotoana izay.

Dinika nangonin’i Landy R.

Midi Madagasikara26 partages

Tennis – Sommet national juniors : Jhonny et Mahefa assurent en U 12 !

Mahefa et Anthony, les deux sociétaires de l’équipe nationale U12.

A quelques semaines du coup d’envoi du Championnat d’Afrique U12 par équipe à Casablanca, les sociétaires au sein de l’équipe nationale rassurent. Il s’agit de Jhonny Rovanantenaina et Mahefa Anthony Rakotomalala.

Ces deux membres de l’équipe nationale masculine en U12 ont confirmé leur statut dans cette catégorie. Jhonny Rovanantenaina et Mahefa Anthony Rakotomalala se sont affrontés de nouveau en finale du Championnat de Madagascar junior le dimanche 13 août 2017 à l’ACSA. Une confrontation qui a tourné en faveur de Jhonny en s’imposant face à Mahefa par deux sets à zéro, 6/1 et 6/1. Malgré sa qualité défensive et sa forte mobilité, Mahefa Anthony avec une douleur à l’épaule n’arrive pas à imposer son jeu face à Jhonny. Il a été soigné et suivi régulièrement par le kiné de la Fédération malgache de tennis dès les quarts de final du jeudi 10 août dernier. Avec son état d’esprit et sa combativité, Mahefa Anthony arrive quand même à se hisser en finale dans sa catégorie U12 et a atteint les quarts dans la catégorie U14. Dans cette catégorie, il a été écarté par la tête de série numéro 1, pensionnaire du Centre de l’ITF à Maroc, Toky Ranaivo. Pour Jhonny, il s’est imposé difficilement contre Finoana Rakotomalala en trois sets (6/3, 4/6 et 6/4) en demi-finale U12. Mahefa a pour sa part éliminé Andyh Robinson en demi-finale par deux sets à zéro, 6/1 et 6/1. Il est à signaler que Mahefa Anthony est le champion de la section Antananarivo 2017 en U12. Il a été battu en finale par Jhonny lors du sommet régional d’Analamanga en U12 en trois sets (5/7, 6/1 et 7/5). Après le championnat de Madagascar junior, les deux champions d’Afrique- Australe, Jhonny et Mahefa Anthony, avec l’expatrié Ugo Razafinjato évoluant au Sénégal vont participer au Championnat d’Afrique continental en catégorie U 12. Le trio masculin sera accompagné de l’équipe féminine de Madagascar à Casablanca Maroc du 09 au 17 septembre 2017. Ils vont affronter les meilleurs du continent africain. Jhonny et Mahefa ont déjà entamé leur préparation pour ce tournoi continental avant même le championnat de Madagascar. Ils ont déjà participé au championnat de la ligue Analamanga en catégorie double.

T.H

Midi Madagasikara25 partages

Inde : Célébration de son 70e anniversaire

L’Ambassade de l’Inde à Madagascar a organisé un événement dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de ce pays hier à sa résidence à Analamahitsy. Les communautés indiennes ainsi que les amis de l’Inde y ont été invités. A cette occasion le président indien, SEM Pranab Mukherjee, a livré un message concernant le développement économique de son pays que « l’Inde grandira seulement lorsque chacun de nous grandira ». Par ailleurs, l’association ITEC Alumni regroupant des anciens boursiers malagasy en Inde a effectué des danses et des chants marquant le patriotisme indien et malagasy. Notons que d’autres événements se tiendront ce jour en présence des autorités malagasy pour célébrer ce 70e anniversaire de l’Inde.

Navalona R.

Midi Madagasikara22 partages

Cap sur Luanda pour les Barea

Le match retour opposant l’Angola à Madagascar dans le cadre de la CHAN 2018 au Kenya aura lieu ce samedi à 18h30, heures malgaches. Les Barea ont quitté le pays hier à destination de la capitale angolais en passant par Addis-Abeba, sans nul doute le parcours le moins fatiguant car il ne s’agit que d’un transit de quelques minutes contrairement à l’escale de Johannesburg où l’équipe doit passer la nuit.

C’est dire que la FMF est aux petits soins devant ces Barea à qui il ne manquait plus grand-chose pour se qualifier à la phase finale de cette coupe d’Afrique des joueurs locaux. Njiva et ses camarades auraient même pu battre les Palencas Negras si les Dieux du stade n’étaient pas du côté des Angolais pour empêcher les nombreuses occasions malgaches de se concrétiser.

Mais ce ne sera que partie remise et les Barea peuvent très bien ramener la victoire à Luanda comme l’a déjà fait à l’époque le Stade Olympique de l’Emyrne de Claude Ramiandrasoa.

Si la défense se voit encore renforcée de par le retour de Leda d’une suspension même si Ando a bien tenu la partie, le seul compartiment à améliorer est le secteur offensif où tour à tour Dimby, Nonot et Bela ont été d’une maladresse incroyable.

Comme Boura est suspendu, cela va permettre à Raux Auguste d’insérer un autre milieu offensif tel que Bila, ne serait-ce que pour faire diversion à ce marquage à la culotte effectué par deux Angolais sur Njiva. Attendre et croire…

Clément RABARY

Midi Madagasikara19 partages

« Collaborations créatives en Île Rouge » : Retour aux sources de Carine Ratovo !

Carine Ratovonarivo est de retour aux sources et présentera à nouveau « Collaborations créatives en Île Rouge : de l’artisanal à l’éco-design » mais cette fois à l’Is’art galerie.

De passage au pays, l’éco-designer, actuellement établi à San Francisco n’est pas revenu au pays les mains vides. Elle présentera à nouveau « Collaborations créatives en Île Rouge ». Ce sera à l’Is’art galerie dès demain.

« Collaborations créatives en Île Rouge : de l’artisanal à l’éco-design » est un programme de design écologique. Initié par Carine Ratovonarivo, Fondatrice et Designer chez Carine H.C.R. éco-design. Celui-ci prône la valorisation des savoir-faire pour lequel l’artisanat et l’éco-design y forment un binôme prometteur. Cette alliance a donné naissance à la Co-création artisanale d’objets, en pièce-unique et fait-main, réalisée sur le territoire malgache. La ligne directive de ce projet, pour la trilogie, englobant la première, la seconde et la troisième édition est la suivante : celle de collaborer avec des artisans sur place, grâce à la mise en place d’ateliers d’échanges de compétences. A la clé de chaque projet participatif, a vu naître un objet. Chaque objet obéit à  la règle des 3R régissant l’éco-design : « Réduire, Réutiliser, Recycler ». Avec Carine Ratovonarivo, effectivement, rien ne se perd, tout se transforme. Pour la jeune femme, pas question de gaspiller ! Si la plupart de ses confrères utilisent les matières à tort et à travers, elle réduit, réutilise et recycle. Tout ce qu’elle entreprend est dicté par une conscience écologique et répond à cette règle des 3R. Son discours est resté le même qu’il y a longtemps « C’est vrai que ce n’est pas grand-chose mais à mon échelle, j’essaie de préserver la planète. Dans chacune de mes créations, je n’utilise donc que des matières recyclables ». Elle collecte des matériaux de récupération pour les convertir en sacs, colliers… et même en fauteuil.

Nécessité. Pourquoi la mise en place d’un tel projet ? « Celui de mettre en exergue l’idée selon laquelle, dans ce pays en développement où l’économie de moyens et le recyclage sont une nécessité quotidienne, le but est de s’approprier les matériaux locaux et de récupération qui sont liés aux collectes de rebuts en tout genre dont la finalité est d’aboutir à des formes d’objets usuels. Ces objets en pièce-unique et/ou en petites séries mettent en avant les techniques artisanales traditionnelles, à leur tour valorisés dans une approche contemporaine dans leur rendu, leur usage et leur réinterprétation. C’est pourquoi, différents corps de métiers d’artisanat sont mis à contribution, à contre courant des propositions souvent liées à l’artisanat décoratif ». Avec Carine, il faut s’attendre à tout et surtout à être surpris. Entre les mains de l’éco-designer, tous les matériaux retrouvent une seconde vie. Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’apprécier « Collaborations créatives en Île Rouge : de l’artisanal à l’éco-design », un tour à l’Is’art galerie Ampasanimalo s’impose !Mahetsaka

L'express de Madagascar17 partages

Coopération – Madagascar et la Réunion – La convention interrégionale se confirme

Madagascar et La Réunion ont signé la convention cadre interrégionale. Un accord basé sur quatre axes prioritaires.

Engagement, c’est dans cette optique qu’a été effectuée, lundi dernier à Saint-Denis – La Réunion, la signature de la convention-cadre interrégionale entre les représentants du gouvernement de la République de Mada­gascar et ceux de la Région Réunion. En vue de raffermir les relations bilatérales entre les deux îles, cette convention se base sur quatre axes prioritaires de la coopération basée sur l’insertion régionale au sein de la zone océan Indien en mettant un accent particulier sur des partenariats durables. Notamment l’accroissement du potentiel en recherche, développement et innovation, l’élévation du potentiel humain, la valorisation des ressources naturelles et halieutiques dans la mesure où les signataires sont tous des États insulaires.

Accroissement des échangesPar ailleurs, le soutien à l’accroissement des échanges économiques est aussi intégré dans cette convention afin de mener collectivement des actions d’échanges et de formation au bénéfice de la population active en général et de la jeunesse des îles en particulier. « Cette démarche permettra de forger un socle inébranlable pour une coopération sur le long terme. Particulièrement sur le tourisme, les échanges économiques et commerciaux, la circulation des personnes, le développement en commun des différentes filières, et l’appui à coopération internationale des territoires », souligne Bary Emmanuel Rafatrolaza, Secrétaire d’État chargé de la Coopération et du Développement.Selon les informations communiquées, cette signature bilatérale rentre dans le cadre des cinquièmes fonds européens Inter­régionaux pour la période 2016 à 2021 d’un montant de 63 milliards d’euros.Ces fonds englobent les pays transfrontaliers et transnationaux des Régions Ultrapériphériques françaises dont la Région Outre-mer de la Réunion. Ainsi, c’est dans ce cadre que Madagascar intègre la convention-cadre en tant que pays tiers bénéficiaire. « Une opportunité de construire un axe majeur en faveur de l’intégration économique régionale », conclut le secrétaire d’État

Harilalaina Rakotobe

Midi Madagasikara16 partages

Lions Club Antananarivo Iarivo : Au chevet des élèves d’Ankadivoribe

La commune d’Ankadivoribe a été le théâtre de deux évènements sociaux majeurs samedi 12 août dernier. Le premier a consisté en une remise officielle de livres éducatifs et scolaires aux élèves de ladite commune. Une initiative qui tombe à point nommé étant donné la situation de celle-ci en matière d’infrastructure scolaire. Selon Herinaivo Ravoajanahary, maire de la commune d’Ankadivoribe « outre le manque de salles de classe, l’inexistence de bibliothèque nuit considérablement au développement intellectuel des élèves de la commune ». La remise officielle des livres scolaires voudrait rehausser le niveau scolaire desdits élèves. Ce que Prisca Tang, présidente du Lions Club Antananarivo Iarivo a expliqué. « Entrant dans le cadre de la semaine internationale consacrée à la jeunesse, la dotation voudrait redonner le goût de la lecture aux élèves qui sont absorbés par l’utilisation à outrance des nouvelles technologies », a-t-elle enchéri.

Toxicomanie. Le second évènement quant à lui consistait en une séance d’animation et de sensibilisation contre la toxicomanie. Dirigée par les jeunes membres du Léo Club Hazovola, la séance a ciblé les jeunes d’Ankadivoribe. Interviewé sur les raisons qui ont poussé à choisir ce thème, Iharivelo, vice-président dudit club a fait savoir que « l’initiative a pour but de freiner la ruée actuelle des jeunes vers la toxicomanie ».

José Belalahy

Midi Madagasikara16 partages

Groupe Socota : Le Centre de formation « The Talent Factory » reçoit son agrément

Veronique Auger, la D.G de SOCOTA recevant les arrêtés d’agrément du centre de formation « The Talent Factory », des mains de Solay Rakotonirainy Georges, SG du MEETFP .

Avec des activités qui sont essentiellement tournées vers l’exportation sur des marchés exigeants, le groupe SOCOTA a décidé de se doter d’un centre de formation qui lui permet de s’adapter à ces exigences, de progresser continuellement et de relever le niveau de compétences de tous ses collaborateurs.

Avec des leaders mondiaux du textile et de l’habillement comme clients et face à une concurrence mondiale de plus et plus rude, le groupe SOCOTA met un point d’honneur sur la qualité de ses produits. Une politique qualité où rien n’est laissé au hasard. Et la mise en place d’un centre de formation est l’une des manifestations de ce souci constant de la qualité au sein de ce fleuron de l’industrie malgache dont la renommée n’est plus à démontrer aussi bien sur le plan local qu’international.

Grande qualité. Le centre de formation qui s’appelle désormais « The Talent Factory » a reçu officiellement son arrêté d’agrément, lors d’une cérémonie qui a eu lieu vendredi dernier dans l’enceinte du groupe SOCOTA à Antsirabe et qui a vu la présence du Secrétaire Général du ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, ainsi que des notables et élus locaux. Une occasion pour le Secrétaire Général qui a représenté la ministre Toto Raharimalala Marie Lydia, de reconnaître les efforts réalisés par le groupe SOCOTA dans le cadre de la modernisation de la formation professionnelle. Faut-il en effet préciser que les formations dispensées au sein du « Talent Factory » ou Socota Training Center est d’une grande qualité. D’une capacité d’accueil de 230 personnes, le centre dispose de deux laboratoires de langue, de deux laboratoires spécialisés en info, de deux grandes salles et d’une salle de projection. Plus de 165.000 heures de formations sont dispensées sur 175 modules chaque année. Et ce, avec des matériels performants composés, entre autres de 12 ordinateurs, vidéo projecteur, TV écran plat, caméra… Le tout connecté à Internet par fibre optique haut débit. Ouvert 7/7j et 24/24h le « Talent Factory » enseigne entre autres à son personnel, aux étudiants et aux enfants, des modules comme les langues (français, anglais et espagnole) , les technologies de l’information (bureautique, Autocad, Programmation), la qualité, la sécurité, le contentieux, les ressources humaines, le management, l’hygiène, l’environnement du travail, le développement personnel, les finances, la production, la santé… bref de quoi faire des travailleurs performants dans leurs domaines d’activité.

En quête de l’excellence. Et si le centre est l’un des plus performants du pays, c’est que le groupe SOCOTA y met le paquet en termes de moyens. « Le coût de cette formation va représenter cette année un engagement de dépenses d’environ 650 millions d’ariary, soit 1,7% de notre masse salariale », a déclaré Véronique Auger, D.G de SOCOTA dans le discours qu’elle a prononcé au nom du Président du groupe, Salim Ismail, un patron d’entreprise qui est toujours en quête de l’excellence. « Mais nous n’allons pas nous arrêter là car face à un environnement en profonde et rapide transformation, notre capacité à former des talents et à créer dans toutes nos filiales, un écosystème d’innovation d’excellence et d’idées nouvelles, va devenir un facteur déterminant de compétitivité ». Et là encore les grands moyens et les partenaires de haut niveau seront mis à contribution. Ainsi, un nouveau défi sera relevé avec l’assistance d’une des meilleurs Business School européennes qu’est Grenoble Ecole de Management (GEM). Par ailleurs, les programmes de « Talent Factory » dont l’objectif est de former des managers de demain comporteront des conférences, séminaires et ateliers organisés avec des professeurs de l’enseignement supérieur malgache, mais aussi des « visiting professors » étrangers. Pour ne citer entre autres que : Jean Pierre Lehmann, Professeur Emerite en économie politique de l’IMD de Lausanne, Jean François Fiorina, Directeur Général Adjoint de GEM, Jean Paul Lemaire, détenteur de la chaire de Marketing de l’Ecole Supérieur de Commerce de Paris, ou encore Jean François Chanlat, Co-directeur scientifique de la chaire Management et Diversité de l’Université Paris Dauphine. Des sommités qui élèvent bien évidemment le niveau des stagiaires de « Talent Factory », un centre qui dispose ainsi d’un niveau international.

R.Edmond.

Midi Madagasikara13 partages

Forces de changement : Descente dans la rue le 22 août

Ratolojanahary Maharavo, dit Doudou, membre influent des forces de changement a toujours prôné la liberté d’expression.

Cette plateforme n’a pas cessé de revendiquer la liberté d’expression. Elle s’est d’ailleurs référée à la Constitution tout en signalant au passage que c’est un droit reconnu sur le plan international.

Enfin, les forces de changement sont décidées, elles vont procéder ainsi à une descente dans la rue le 22 août prochain. Cette plateforme a surtout insisté sur la liberté d’expression. Un droit qui est inscrit dans la Constitution et également reconnu sur le plan international mais qui ne semble pas respecté chez nous. Toutefois, l’endroit où ce meeting va se dérouler n’a pas été encore indiqué, en tout cas, bon nombre d’observateurs estiment que cette fois-ci, ce serait le bon. Même si la conférence-débat organisée par les forces de changement le 10 août dernier n’a pas été à la hauteur du souhait des organisateurs, étant donné que cette rencontre a été boycottée par les principaux intervenants.

Demande d’autorisation. En effet, les représentants des ministères de l’Intérieur et de la Justice, les forces de l’ordre et de la Préfecture ont boudé cette conférence-débat. Pourtant, le thème de cette rencontre a été focalisé sur « l’exercice des droits et libertés publics à Madagascar ».   Faut-il rappeler que, toujours à propos de cette manifestation, les forces de changement ont déposé une demande d’autorisation auprès de la Commune Urbaine d’Antananarivo, le 8 août dernier. Par la suite, une demande préalable a été également déposée à la Préfecture de police d’Antananarivo. Reste à savoir si elles ont eu gain de cause auprès de ces deux entités susmentionnées. Surtout au niveau de la Préfecture où une réponse affirmative n’est pas évidente, car il se pourrait qu’elle va encore évoquer le cas d’interdiction de manifester sur la voie publique. Toujours est-il que Ratolojanahary Maharavo dit Doudou, dirigeant du DFP, a déclaré qu’il va respecter les démarches à suivre quant à l’obtention d’une autorisation pour la tenue d’un meeting. Mais sera-t-il entendu ?

Recueillis par Dominique R.

News Mada12 partages

Décès de Narimalala Rakotobe : le 9e art lui tire son chapeau

Le monde du 9e art est en deuil. Narimalala Rakotobe, le scénariste de la bande dessinée «Chapeau noir» sorti au mois de juin dernier, s’est éteint,  samedi dernier, en France, à l’âge de 41 ans.

«Il devait se rendre à Bruxelles à l’occasion du Salon du livre qui aura lieu le 3 septembre. Mais,  le 9 août, son épouse m’a contacté pour informer l’éditeur comme quoi il a été hospitalisé d’urgence et ne pourrait assister à ce salon», a fait savoir et Faliniaina Razafindrakoto, son frère d’armes.

Narimalala a créé des personnages très singuliers qui ont contribué au succès de «Chapeau noir». «Nous avons prévu de collaborer sur ce projet jusqu’au 6e tome mais hélas, le sort en a décidé autrement. Ceci étant, on est à la 25e planche du tome II qui devrait être bouclé au mois de décembre et publié au plus tard en mars 2018. Ce sera un hommage à titre posthume», a ajouté Faly. Pour l’instant, sa famille n’a pas encore annoncé la date du rapatriement du corps. Toutefois,  un dernier hommage lui sera rendu, ce vendredi, à la paroisse Saint Bruno à Troyes en France.

« Pointu »

Passionné de la Tic, Nary était également de son vivant  un ancien journaliste de la M3TV, caricaturiste et correspondant pour le compte de Les Nouvelles et L’express  de Madagascar.

La mauvaise nouvelle a laissé plus d’un sans voix. «Il y a des nouvelles qui tombent et qui attristent  plus que d’autres. J’apprends cela à peine son album sorti. Tristesse. Trouble. En ce mois d’août, le deuil se porte avec un Chapeau noir», se dit Mo Tus, scénariste de «Tangala».

Le bédéiste Farahaingo d’enchaîner que «C’était un scénariste pointu qui est parti trop tôt juste après nous avoir laissé son premier chef- d’œuvre Chapeau noir». «En plus d’avoir été un collègue, il était avant tout un frère et un membre de la famille à part entière. Sa disparition laissera un grand vide», conclut Ramafa.

Joachin Michaël

 

News Mada11 partages

Création d’entreprises : en baisse de 37% au niveau national

La création d’entreprises formelles au niveau national est en baisse de 37% durant les six premiers mois de cette année par rapport à l’année précédente sur la même période, rapporte l’ Institut national de la statistique (Instat) dans le dernier numéro du Tableau de bord économique. 5 827 établissements formels ont été créés entre janvier et juin 2017, contre 9 255 en 2016 sur la même période.

D’après les études menées par l’Instat, 13 Sociétés anonymes (SA) ont été créées durant le premier semestre de l’année 2017 contre 21 l’année précédente sur la même période, soit une baisse de 38,1%%. Par ailleurs, la création de sociétés SARL a baissé de 10,2%. 598 entreprises formelles de cette catégorie ont été implantées entre janvier et juin 2017, contre 666 en 2016.

Dans la foulée, une baisse de 23,2% a été constatée concernant la création d’entreprises individuelles, avec un effectif de 8 250 durant le premier semestre 2016, pour descendre au nombre de 5 081 sur la même période en 2017. Pour le cas d’Antananarivo, la création d’établissements formels a également  baissé de 21,5%, avec 4 259 entreprises formelles durant les six premiers mois de cette année, si 5 428 ont vu le jour en 2016 sur la même période.

Pour les économistes

Force est de constater une tendance à la baisse de la création d’entreprises formelles au niveau national depuis l’an dernier, si on se réfère aux chiffres de l’Instat. Cela, malgré une légère amélioration du climat des affaires dans le pays après les longues années de crise.

Les économistes donnent leur impressions sur le sujet,  «L’embellie du climat des affaires n’est pas le seul facteur  qui pousse  les opérateurs à entrer dans le secteur formel. Cette situation témoigne effectivement la spécificité du système qui prévaut à Madagascar ces dernières années. On constate une hostilité des opérateurs à entrer dans le cadre informel vu la recrudescence de la corruption dans presque tous les domaines. Il y a également l’insuffisance des informations nécessaires pour que les entrepreneurs entrent dans le cadre formel».

Riana R.

 

Midi Madagasikara10 partages

Basket-ball – Sommets nationaux : MB2All signe un beau doublé

A Tsiroanomandidy, l’équipe du MB2All a frappé fort aux Championnats de Madagascar U14 filles, garçons et vétérans hommes et dames qui ont pris fin dimanche. En U14 filles, la formation du MB2All emmenée par Herchellia Ramanantena s’est offerte le titre en s’imposant en finale face à l’ASBM V7V sur le score de 50 à 37. Chez les garçons, le sacre est revenu à MB2All. Les Donovan Rakotonanahary, Cédric Razakamanana et Mickael Andriamihaingo ont pris le dessus sur la bande à Ismaël Bakary en finale par 70 à 56. Une double victoire pour les protégés de Ndranto Tagg Rakotonanahary. Du côté des vétérans hommes, SBBC de Boeny a battu VIGA de Vakinankaratra sur le score de 58 à 50 et chez les dames, AS Emma Haute-Matsiatra a remporté le titre aux dépens du JCBA d’Analamanga par 51 à 36.

T.H

Résultats

U14 filles

Championne : MB2All Analamanga.

Vice-championne : ASBM V7V.

3e place : ASA Analamanga.

U14 garçons

Champion : MB2All Analamanga.

Vice-champion : ASCUT Atsinanana.

Vétéran dames

Championne : AS Emma Haute-Matsiatra.

Vice-championne : JCBA Analamanga.

Vétéran hommes

Champion : SBBC Boeny.

Vice-champion : VIGA Vakinankaratra.

Légende : Les filles du MB2All sacrées en U14.

Midi Madagasikara9 partages

Mandela Day : Mahajanga a clos la marche

Les universités publiques dans les six provinces de Madagascar ont, tour à tour, célébré la Journée internationale Nelson Mandela. Mondialement célébrée tous les ans le 18 juillet, la “Mandela day” l’a été à l’Université de Mahajanga le 5 août 2017, après les célébrations tenues dans les autres universités publiques du pays. Une journée marquée par l’inauguration d’une plaque commémorative en l’honneur de Nelson Mandela à l’université de Mahajanga et la distribution de dons aux enfants défavorisés de l’orphelinat de Mangarivotra. La présentation du parcours de vie de Nelson Mandela a permis aux étudiants et visiteurs d’en apprendre davantage sur cette grande figure sud-africaine qui a marqué l’histoire. De ses 67 ans d’incarcération à son parcours après sa libération, en passant par le combat de sa vie pour la liberté, la justice, la démocratie et la paix. La date du 18 juillet, celle de sa naissance en 1918, a été consacrée en 2009 par l’Assemblée générale des Nations Unies “Journée internationale Nelson Mandela” en l’honneur de sa contribution à la culture de la paix et de la liberté.

Hanitra R.

Midi Madagasikara8 partages

Association Ank’Izy : Pour l’éducation et le développement personnel des enfants

L’association Ank’Izy œuvre pour le développement personnel et l’éducation des jeunes enfants, garants de l’avenir de Madagascar.

Pour épanouir pleinement les enfants et en faire des adultes actifs et productifs, leur éducation ne devrait pas se limiter uniquement à leur instruction ; elle devrait également mettre l’accent sur leur développement personnel.

Créée depuis le début de cette année, par Dimby Ranoelimanana et des jeunes conscients de l’importance capitale de l’éducation, Ank’Izy désire contribuer de manière significative au développement personnel des enfants, notamment ceux des Ecoles primaires publiques (EPP). Selon Ank’Izy, les enfants sont l’avenir de Madagascar : « Ankin’ny ho avy izy » ! Pour réaliser son dessein, l’association répartit ses activités en trois programmes, dont le premier va débuter en septembre. Pour l’instant, les activités de démarrages se dérouleront sur Toamasina et Antananarivo.

« Tolory Izy ». A travers ce programme, Ank’Izy offre des fournitures scolaires et d’autres aides matérielles aux écoliers défavorisés : matériels informatiques, vêtements, jeux de société, livres et manuels, des livres sur les travaux manuels, des matériels informatiques, etc. Dans des cas spéciaux, des aides en numéraires peuvent également être fournies. « Tolory Izy » sera lancée en septembre.

« Jereo Izy ». Ce programme prévoit le coaching direct, voire le mentoring des enfants aux fins de leur développement personnel. Un « training » en développement personnel qui sera entrepris de manière ludique et participative à travers des formations innovantes. Des formations relatives à des thèmes spécifiques seront également offertes : initiation à l’anglais, initiation aux reflexes écologiques, renforcement de la capacité d’apprentissage. Notons qu’un suivi de l’évolution personnelle des enfants sera effectué en aval du programme « Jereo Izy », qui débutera en octobre 2017.

«Tohano Izy». Dans la réalisation de ce programme, Ank’Izy se focalisera sur le renforcement de capacité professionnelle des parents de ménage en difficulté pour qu’ils puissent optimiser leurs activités génératrices de revenus afin qu’ils soient plus aptes à subvenir aux besoins de leurs familles, sans sacrifier l’éducation de leurs enfants. A titre indicatif, Ank’Izy compte déjà à son actif 520 petits écoliers bénéficiaires. A l’horizon 2017-2018, l’association prévoit d’atteindre le cap des 2.000 élèves.

Luz R.R

Midi Madagasikara8 partages

Conseil du Fampihavanana Malagasy : Le grand oral se termine ce jour

Si le grand oral de ceux qui pensent sièger au sein du CFM (Conseil du Fampihavanana Malagasy) aurait dû se terminer le 14 août dernier, il ne prendra fin que ce jour. Selon le pasteur Djacoba Tehindranarivelo, président du comité de sélection nationale, des candidats issus de 8 régions du pays n’ont pas encore pu passer leur grand oral. La raison en est qu’ils n’ont pas pu rejoindre à temps la Capitale. Faut-il rappeler qu’ils sont 220 candidats à passer cette épreuve et que seuls 44 d’entre eux seront retenus, à savoir 22 titulaires et 22 suppléants. A la suite des résultats qui en découlent, la nomination des 11 autres membres qui font partie du quota présidentiel ne va pas non plus tarder.

Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

FIZAFATO : Les six vice-présidents connus

Les six vice-présidents du FIZAFATO ou Association des Natifs de la province de Tuléar sont désormais connus. Il s’agit de Randimby Ruffine pour la zone Anôsy, de Roandriagne Vontana pour la zone Androy, du général Emahitimana pour la zone Mahafaly, de Nakany Charly pour la zone Ibara Lonaky , de Nahoda Zafy Fihaora Robson pour la zone Atsimo Andrefana et du général Filahara Claude Norbert pour la zone Menabe.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

JCFATO : Pour le respect du Filongoa au sein du FIZAFATO

Selon la décision de l’assemblée générale extraordinaire tenue par l’association des jeunes cadres de Faritany Toliara (JCFATO) samedi dernier à Antananarivo, les membres de JCFATO ont fait la déclaration suivante « Nous, membres de JCFATO, suivons de près la situation actuelle dans l’association mère FIZAFATO. JCFATO, en tant qu’enfant de FIZAFATO, désire une solution rapide dans le respect du Filongoa ». Notons que JCFATO est une association des jeunes diplômés natifs du Faritany Toliara et qui ont des postes de responsabilité à Madagascar ou dans d’autres pays. JCFATO a été créée en 2008 et une centaine de ses membres occupent des postes de responsabilité dans le pays. JCFATO, étant une association indépendante de FIZAFATO, est reconnue par la FIZAFATO comme sa branche technique lors de sa création.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

MIDSP : Actions sociales dans la Région Anosy – Menabe

Coach de la Région Anosy Menabe, le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé y a réalisé des actions sociales. Son déplacement dans le Sud du pays, le week-end dernier était pour lui, l’occasion, et ce, sur instruction de la Première Dame, de remettre différents lots à la population locale. Accompagné de Ramanonjiarivelo Richard, le directeur des Affaires Sociales à la Présidence, il a remis un lot de 1.000 cahiers, 750 stylos, 40 sacs de 50 kg de riz et 6 boîtes de peinture, respectivement à la prison et l’hôpital ensuite aux villageois du fokontany d’Ehoala et enfin au Toby FLM Nenilava. A la prison, dix sacs de riz ont été donnés et accueillis par les responsables de l’établissement et les détenus. En effet, avec le temps, un délabrement des lieux est constaté et des réparations s’imposent. De même pour l’hôpital Philibert Tsiranana qui a besoin de réparation au niveau du toit. Ainsi, les six pots de peinture ont été remis pour un réaménagement dans un premier temps avant de s’attaquer aux gros œuvres. Dix sacs de riz ont également été remis au Toby FLM Nenilava. Enfin une somme de 2 millions d’ariary a été donnée pour le « Zaikabe Nasionaly Fikambanan-dehilahy FLM » qui se déroule du 14 au 20 août. « Il est de mon devoir en tant que coach de veiller sur le bien-être de la population», a déclaré le ministre Chabani Nourdine qui, dans son rôle de coach de la partie sud du pays le ministre, voit régulièrement avec l’Etat la manière d’aider les riverains tant économiquement par la création d’emplois mais aussi socialement par l’amélioration des conditions de vie.

R.Edmond.

L'express de Madagascar4 partages

Antananarivo et le désert médical malgache

Un «Centre hospitalier de référence» de district existe à Ankazobe. Pourtant, les victimes des nombreux accidents de la circulation à ce niveau critique de la Route Nationale 4 doivent être systématiquement évacuées au HJRA (en passant d’ailleurs sans s’arrêter à l’hôpital dit «manara-penitra» de la route digue) d’Antananarivo, à 90 kilomètres. Accidentés à Ambatolampy, victimes d’actes de banditisme à Ambositra, blessés à Moramanga : dans le désert médical autour de la Capitale, les familles ne font confiance qu’aux pourtant pauvres infrastructures d’Antananarivo.On se rappelle encore le slogan-programme de la République socialiste (1975-1991) : «une école primaire dans chaque Fokontany, un lycée dans chaque Fivondronana, une Université dans chaque Faritany». Je n’ai pas souvenir de son pendant médical : les autres capitales de province, autres qu’Antananarivo, sont aussi démunies que la campagne alentour avec les pauvres CSB (centre de santé de base).Il y a dix ans, dans une Chronique du 11 juin 2007, je me surprends à décrire une situation très actuelle : «les hôpitaux malgaches sont aux CHU d’ailleurs ce que les “Hôtely Gasy” sont aux restaurants à étoiles» (…) Bien qu’on continue de louer le savoir-faire des praticiens malgaches, les dirigeants du pays ont toujours privilégié des soins à l’extérieur plutôt que de s’en remettre au système de santé sur lequel ils étaient pourtant censés veiller. Alors, de Toliara à Antananarivo, il ne faudra pas s’étonner que le périple sanitaire se prolonge à l’île de La Réunion (…) Fidel Castro a été opéré dans un hôpital cubain, par un chirurgien cubain, plutôt que d’être évacué à Moscou ou Pékin. Le jour où un Président de la République malgache acceptera d’être admis dans un hôpital de la place….Dernièrement, c’est l’archevêque d’Antananarivo qui a été évacué à l’île Maurice pour une menace d’AVC…Quant aux dirigeants malgaches, ils se font discrètement faire leur check-up médical à l’étranger.Les Malgaches les plus démunis avaient fini par s’habituer aux tournées du bâteau-hôpital de l’association humanitaire «Mercy Ships». Les soins sont prodigués et les actes chirurgicaux pratiqués au port de Toamasina, mais des équipes médicales procèdent au préalable à la détection des maladies rares (fistule obstétricale, fente labiale, diverses tumeurs, cataracte) dans une dizaine de villes de Madagascar.Lors du salon des produits indiens à l’Hôtel de Ville, en 2016, le «Kokilaben Dhirubhai Ambani» de Mumbai était venu vanter son activité : bilan général de santé, depuis le cancer jusqu’à la chirurgie plastique, en passant par la cardiologie, la pédiatrie, la neurologie, l’orthopédie, l’osthéopathie. Connus des Malgaches, la «Fortis Clinique Darné» de Curepipe, île Maurice, fondée en 1953, revendique une centaine de médecins spécialistes : chirurgie cardiaque, endocrinologie, diabétologie, maladies cardio-vasculaires, rhumatologie, etc.Le néologisme «Evasan» est entré dans le vocabulaire familier suite à un récent scandale politico-médical. Mais, la réalité d’une désaffection à l’encontre du système de santé malgache est bien plus ancienne. Et aucun «zava-bita» (réalisation à inaugurer) ne vient inverser cette tendance malheureuse.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

News Mada3 partages

Accidents de la route : un mort et des blessés à Ankazobe

La RN 4 a de nouveau tué. Deux cas d’accidents de la route se sont produits lundi à Ankazobe.

La série noire continue. Quelques semaines après la sortie de route d’un autocar faisant une vingtaine de morts à Sambaina Ankazobe, deux autres cas d’accidents viennent de se produire dans ce district. Le bilan encore provisoire a fait état d’un mort et de plusieurs blessés.

Impliquant une voiture de l’Office régional de nutrition (ORN) d’Amoron’i Mania, le premier accident a eu lieu aux environs de 15 h au lieudit Ramala (PK 173). Le véhicule aurait fait plusieurs tonneaux. L’ampleur du choc a été telle que l’un des trois missionnaires de l’ORN, âgé de 39 ans, a péri. Il aurait oublié de mettre sa ceinture de sécurité.

Le deuxième accident a eu lieu une heure après, à Mananankazo, au PK 122. Les victimes sont des fidèles de la FJKM Soamiavaka Miandrarivo Ambanidia, plus précisément des membres du Sampana lehilahy kristiana (SLK). La Mercedes Sprinter qui les transportait a fait une sortie de route avant de se renverser, pour des raisons qui restent encore à déterminer. Fort heureusement, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Par contre, 17 des occupants ont été blessés dont un dans un état grave. Les blessés ont été envoyés à l’hôpital d’Ankazobe.

Concernant l’accident d’autocar survenu dans la nuit du

31 juillet au 1er août à Sambaina Ankazobe, l’on sait que le procès sur ce drame aura lieu le

18 septembre. En attendant, le conducteur, qui n’est autre que le propriétaire, a été placé en détention préventive vendredi dernier.

 Mparany

 

Madagate2 partages

Analamahitsy. Inde An 70 chez l'Ambassadeur Subir Dutta

Célébration du 70è Anniversaire de l’Indépendance de l’Inde par la Communauté Indienne à Madagascar et les amis de l’Inde

15 Août 1947 – 15 Août 2017: Cela fait 70 ans que l’Inde a obtenu son Indépendance après presque 200 ans de colonisation par la Grande Bretagne. Pour marque ce 70è Anniversaire de l’Indépendance de l’Inde, plusieurs évènements seront organisés par l’Ambassade de l’Inde à Madagascar. Cette célébration a débuté, le 15 août 2017, à la Résidence de l’Inde-Analamahitsy, par la cérémonie de levée de drapeau où près de 150 personnes issues de la communauté Indienne et les amis de l’Inde étaient présents.

L’association des boursiers de l’Inde « ITEC Alumni Association » a participé activement à cet évènement en faisant des danses indienne et malgache. Il y avait également d’autres danses et chants patriotiques animant cette célébration du 70è Anniversaire de l’Indépendance de l’Inde.

A cette occasion, l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Subir Dutta, après la levée de drapeau, a lu le message du Président Indien, Ram Nath Kovind, mettant en relief l’importance de la démocratie que les dirigeants Indiens et le peuple Indien accordent et condamnant ainsi tout acte de deux qui tenteraient de diviser le peuple indien et d’éliminer toute forme de démocratie. Les étapes franchies par l’Inde depuis ces 70 années ont été également mentionnées dans ce message du Président Indien.

En ce qui concerne les relations entre l’Inde et Madagascar, elles sont excellentes, selon l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar. « Les Indiens étaient venus pour la première fois à Madagascar, il y 200 ans, et l’ambassade de l’Inde à Madagascar existe depuis que l’indépendance de Madagascar, c'est-à-dire en 1960. Ces relations s’améliorent davantage et s’étendent dans plusieurs domaines dont l’agriculture ; la santé, l’éducation, le renforcement de capacités, le commerce, etc. ».

Notons que la célébration du 70è Anniversaire de l’Inde se poursuit jusqu’au mois d’Août 2018. Du 17 au 22 Août 2017, il y aura une exposition photo sur la culture Indienne, à la Salle Gisèle Rabesahala – Bibliothèque Nationale, Ampefiloha. Le Dimanche 20 Août 2017, à partir de 18h, des artistes indiens issus du groupe Roop Kala Kendra offriront des spectacles ouverts au public, au Dôme RTA Ankorondrano. Ces spectacles dureront environ 4 heures. Après Antananarivo, ces artistes indiens feront un cap sur Majunga pour le même spectacle ouvert au grand public.

L’Ambassade de l’Inde invite tous les citoyens malgaches à ces évènements.

 

Photos: Harilala Randrianarison

News Mada2 partages

Coopération régionale : Madagascar intègre le programme Interreg V

La signature de la convention-cadre Interreg V, entre le gouvernement malgache et la région Réunion, s’est tenue le 14 août dernier à La Réunion.

Après l’île Maurice et l’ Union des Comores, Madagascar confirme son intérêt au programme Interreg V. Le secrétaire d’Etat auprès du ministère des Affaires étrangères, chargé de la coopération et du développement de Madagascar, Bary Rafatrilaza, en visite à La Réunion, a procédé à la signature de la convention-cadre Interreg V OI, le 14 août dernier.

Il s’agit en fait d’un programme créé à l’initiative de l’Union européenne, en vue d’obtenir un soutien du Fonds européen de développement régional (Feder), en partenariat avec les pays voisins et des pays et territoires d’outre-mer dans la zone de l’océan Indien. Le cinquième fonds européen Interreg, d’un montant de 63 millions d’euros, couvre  la période 2016-2021.

Cinq axes prioritaires

Le programme Interreg a retenu cinq axes prioritaires. L’essentiel de cette enveloppe, soit 44% des 63 millions d’euro, sera alloué à la Recherche et l’innovation. Les projets consacrés à la santé et à la sécurité alimentaire seront financés par le budget réservé à la Recherche et l’Innovation.  En outre, l’internationalisation et la sécurisation des économies, notamment le développement de la mise en réseau des entreprises, font également partie des axes forts de ce programme, 20% de l’enveloppe leur sera consacré.

Pour la formation et la mobilité internationale, c’est le même montant qui leur sera accordé. Enfin, 17% de cette enveloppe sera réservé à la gestion des risques climatiques et à la valorisation de l’identité culturelle et du patrimoine.

 Dans son allocution, Bary Rafatrilaza a avancé que « Le tourisme, les échanges économiques et commerciaux, la circulation des personnes, le développement en commun des différentes filières, et l’appui à coopération internationale des territoires seront autant de domaines que Madagascar souhaiterait aborder dans le cadre de ce programme ». Celui-ci a également fait appel à la participation réunionnaise aux Assises de la coopération internationale des collectivités malgaches et françaises qui se tiendront à Antananarivo du 24 au 26 octobre prochain.

A noter que le programme opérationnel européen «Interreg» englobe La Réunion-Mayotte, l’île Maurice, les Seychelles, l’Inde, la Tanzanie et Madagascar.

Riana R.

 

News Mada2 partages

Fampirantiana « Design » : maneho ny sanganasany i Carine Ratovonarivo

Hiavaka indray ny ranty ho hita eny amin’ny Is’Art Galerie Ampasanimalo manomboka rahampitso. « Collaborations créatives en Ile Rouge : de l’artisanal à l’éco-design », hanehoan’i Carine Ratovonarivo ny asa famoronana zava-baovao miainga avy amin’ny fanangonana ireo zavatra tsy ampiasaina intsony.

Raha ny fanazavan’ity mpanakanto ity, tafiditra ao anatin’ny tetikasa tahaka izao ny fanajana ny tontolo iainana. Maro ireo heverina fa fako fanary no azo avadika ho asa tanana ka tonga voka-kanto vaovao indray. Vokatr’izay, mety tsy hanam-paharoa izy ireny na mety ho vitsy ihany ny ahitana fitoviana eo aminy. Mifandraika indrindra amin’ilay karazana fomba fiasan’i Carine Ratovonarivo amina tetikasa toy izao rahateo izany : « mampidina (mampihena), mampiasa indray ary manangona » na « Réduire, réutiliser, recycler ».

Afaka miara-miasa ao anatina taokanto tahaka izao ihany koa ireo karazana mpanao asa tanana satria karazan-javatra maro ny akora ampiasaina. Anisan’ireny ny vy, plasika, taolana, sns. Tsy hifarana ity ranty ity raha tsy ny 6 septambra.

HaRy Razafindrakoto

La Vérité2 partages

Traque aux albinos - Une victime alerte la communauté malagasy

Une chasse aux albinos à Madagascar ? Frère Christomin Monja, de la congrégation Transfiguration du Christ Tuléar, en témoigne afin d’alerter les dirigeants et la communauté malagasy, après son kidnapping l’année dernière. En fait, cette victime albinos officiait en tant qu’instituteur à Ankaboka, qui se trouve à 60km de Sakaraha. Tout allait bien pour ce Frère avant que l’inattendu se produise, une soirée du 12 novembre 2016. « La communauté était en train de dîner quand, soudain, 12 hommes armés ont fait irruption dans le réfectoire de la congrégation vers 2Oh.

Ils sont venus pour me kidnapper, pour je ne sais quelle raison », nous confie le frère Christomin. Les kidnappeurs ont tout simplement réclamé le frère « Vazaha », une allusion faite à celui qui a la peau toute blanche, faute de pigmentation. Le kidnappé a été transporté très loin de son village et a été séquestré pendant une semaine. Mais par miracle il a pu s’échapper. Moins d’une année après cet acte, ce religieux se trouve encore en danger de mort car ses ravisseurs continuent de le traquer. Pas plus tard que la semaine dernière, sa communauté d’Ankaboka a été incendiée. La différence tueLa stigmatisation et la discrimination des personnes « différentes » sont permanentes dans la culture malagasy. Mais traquer un albinos pour des trafics d’organe est un fait nouveau dans la Grande île. « Cinq filles albinos ont déjà disparu à Tuléar auparavant, pour vous dire que nous sommes réellement en danger. Apparemment, la différence tue », alerte le Frère Christomin. L'albinisme est, notons-le, une particularité génétique héréditaire qui affecte la pigmentation et se caractérise par une peau blanche. La chasse aux albinos serait une tradition en Afrique, surtout l’Afrique noire. Ils seraient recherchés par des sorciers et guérisseurs traditionnels pour leur peau, leur tête ou leurs organes. « Les africains penseraient que les albinos ont un pouvoir surnaturel qui engendre richesse et chance. Les sacrifier serait le moyen pour obtenir ces « bénédictions » », nous relate un historien. L’on se demande ainsi si les « sorciers » malagasy ont appris cette fausse idée chez les africains. Une autre hypothèse avance en outre que les commanditaires seraient en lien avec ces gens « malveillants » venant du continent noir. Dans tout les cas, les albinos vivent dans l’angoisse, du moins ceux de Toliara. Ils appellent les autorités et les Forces de l’ordre à se mobiliser pour trouver des solutions et stopper cette terreur.Recueillis par Patricia Ramavonirina

L'express de Madagascar2 partages

Vazimba, premiers habitants ou peuple mythique ?

Dans une étude, parue dans la revue de l’Unité d’enseignement et de recherche d’histoire « Omaly sy anio » (N°15), Daniel Raherisoanjato montre son intérêt pour les Vazimba, en particulier dans le Sud-Betsileo.D’après lui, dans les années 1980, trois régions sont connues pour être des zones de peuplement vazimba, à savoir l’Imerina, l’Ouest et l’Est de l’ile. « Dans les autres régions, on n’a jamais entendu parler de Vazimba ni de populations anciennes se rattachant aux Vazimba.» Exception faite des Mikea dans le Sud-ouest qui mènent « un genre de vie très primitif » (Jeanne Dina et Jean Michel Hoerner, Études sur les populations Mikea du Sud-ouest de Madagascar, Omaly sy anio N°3 et 4, 1976).En Imerina, l’existence des Vazimba est surtout révélée par les traditions orales recueillies par le père Callet (Les Tantara ny Andriana eto Madagascar). Ce dernier, à partir de témoignages, rapporte que les Vazimba seraient les premiers habitants des Hautes-terres. Cependant, « il existe d’autres témoignages, mais de nature différente ».En tout cas, Daniel Raheri­soanjato cite alors les « fasambazimba » (tombeaux vazimba) qui sont de vieilles sépultures que l’on trouve le plus souvent dans un fond de vallée ou près d’un marécage. « Ils ont servi, jusqu’à une époque récente, de lieux de culte populaire où des gens viennent invoquer les ancêtres vazimba pour leur demander protection et richesse. »Il signale ensuite les sites d’habitation vazimba sur des hauteurs, notamment dans les environs immédiats de la capitale, Ankatso, Ambohidempona et Andohamandry. Et enfin, il y a le groupe Antehiroka, localisé à l’ouest d’Ambohimanarivo et dont « les descendants affirment avec des généalogies à l’appui, avoir des liens avec des divinités vazimba ».Toutefois, la croyance populaire voit dans les Vazimba un « caractère mythique et légendaire » à travers l’idée qu’elle se fait d’eux : « Des hommes de taille courte, qui ont une tête allongée, de grosses dents, des cheveux crépus et les yeux rouges. »La tradition merina relate aussi l’existence du géant Rapeto qui serait d’origine vazimba. Il « aurait atteint d’une seule enjambée, à partir de la capitale, des localités situées au Sud, dans l’Ankaratra. Son histoire se trouve liée à des tombeaux vazimba qui lui sont attribués ainsi qu’à ses descendants », du côté de Miarinarivo dans l’Itasy et au sud d’Ambohijanaka.Enfin, d’autres traditions orales rattachent les Vazimba aux premiers Merina et même aux souverains comme Rangita, Rafohy et Andriamanelo.Abordant les Vazimba dans le Betsileo, Daniel Raherisoanjato relève deux éléments importants qui retiennent son attention dans ses déplacements à travers la région : la « vivacité des traditions orales » concernant les Vazimba et « l’existence de témoins matériels » qui se rapportent à la période « faha-Vazimba ». Les traditions betsileo les considèrent comme « des nains ayant une petite tête et de longues dents ».Certaines traditions orales ajoutent que « les Vazimba avaient le teint foncé et les cheveux crépus, longs et ébouriffés ». La légende populaire sur Rapeto est aussi connue dans la région, mais elle est ici enrichie d’éléments nouveaux. « Dans le Sud-Betsileo, Rapeto est connu comme l’un des chefs vazimba (mpifehy) au même titre que des hommes célèbres comme Ravarongy, Ratsitakonala, Ravorotsihy, Randrianabolisy et Randrianakatsakatsa. »Les traditions betsileo rapportent également que les Vazimba n’ont pas formé les premiershabitants de la région. Certains indiquent même que d’autres groupes les ont précédés. Il s’agit des « Gola », des « Taindronirony », des « Bongo », des « Fonoka », des « Kimoso », des « Taimbalimbaly », comme le citent dans leurs récits des auteurs comme le R.P. Dubois  « Monographie des Betsileo » (1938), Jessé Rainihifina dans « Tantara betsileo » (Lovantsaina I, 1975). Et Maurice-Michel Rajoharison, instituteur, ancien directeur du journal Iarivo-Betsileo à Fianarantsoa, qui publie un manuscrit d’une dizaine de pages où il réunit un recueil de traditions orales se rapportant à la période d’installation des premiers groupes de populations dans le pays betsileo.

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

News Mada1 partages

Poursuite pénale contre Free News : le SMM dénonce l’instrumentalisation de la justice

L’affaire qui oppose le quotidien Free News à l’actuel président du Sénat est de nouveau sur le tapis. Ce journal a saisi le SMM, d’autant que la Directrice générale de Free News, Lalatiana Rakotondrazafy, sera convoquée devant le Tribunal de Première instance d’Anosy ce jour.

Une velléité d’instrumentaliser la justice. C’est le terme employé par la Présidente du syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, lundi dernier, en réaction à la requête de Free News par rapport à cette affaire. Si l’on en croit le communiqué du syndicat, il a en  effet reçu une doléance de la part du Groupe Free News concernant une poursuite pénale engagée contre eux. A ce titre, le SMM a indiqué, «Nous tenons à réitérer que le SMM s’insurge contre toute velléité d’instrumentaliser la Justice aux fins de règlements de comptes politiques et dénonçons fermement les tentatives d’utiliser abusivement la loi à ce dessein».

Il faut signaler que le numéro un de Free News, Lalatiana Rakotondrazafy et deux journalistes sont en effet convoqués devant le Tribunal de première instance de la capitale ce jour. Il s’agit de la suite d’une plainte déposée par le président du Sénat, Honoré Rakotomanana, après un article paru dans le journal Free News le 20 mai dernier, rapportant l’existence d’un immeuble de cinq étages comme appartenant au Président de la Chambre haute.

Rappelons que les deux journalistes en  question, à savoir le rédacteur en chef et le directeur de publication du journal Free News, avaient déjà été auditionnés au mois de juin dernier à la Brigade criminelle. Aujourd’hui, une convocation a été adressée à la Directrice fondateur du journal pour complicité dans la propagation de fausse nouvelle.

Paradoxe

Une initiative qui semble être prise pour museler la presse et notamment ceux qui ne partagent pas la même position que le régime. Car le Code de la communication médiatisée adoubé à la va-vite par le gouvernement lui-même stipule que le délit de presse ne devrait plus être une infraction de droit commun. D’autant que lors des débats houleux durant la présentation du Code au niveau des deux chambres du Parlement, il a été souligné haut et fort par l’Exécutif que l’emprisonnement de journalistes n’est plus de mise.

Mais il se trouve qu’à l’heure actuelle, ce Code de communication est  ignoré. Il faut d’ailleurs signaler que l’article en question avait déjà fait l’objet d’une médiation entre le Président du Sénat et Free News par l’intermédiaire du bureau de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM).

 Quoi qu’il en soit, le président du SMM estime que la loi sur la communication protège ou sanctionne les journalistes, et un délit de presse est et demeure un délit de presse et ne pourra être qualifié d’une autre infraction de droit commun. «A cet égard, je tiens à interpeller toutes les personnes ou entités concernées par cette affaire de s’en tenir à la loi et uniquement à l’application stricte de la loi. Particulièrement,  j’invite mes collègues magistrats à ne pas servir d’instrument de représailles politiques et de ne juger que selon la loi et de respecter strictement la loi».

Rakoto

 

News Mada1 partages

Pétanque : la bande à Toutoune sacrée

Le championnat de Madagascar triplette homme a rendu son verdict au grand bonheur du club CBT, dimanche dernier, au boulodrome de Mahamasina. Toutoune a encore une fois tapé dans l’œil du public avec le soutien de ses coéquipiers Glou et Yves. Les trois hommes ont disposé de la triplette de l’AS Mama, Lavakely, Solo et Haja en finale sur le score de 23 à 11. La tâche ne fut pas aisée pour Toutoune et compagnie.

A chaque mène, l’AS Mama a su se rattraper sans crier gare aussi bien au tir qu’à l’appoint. CBT a tout d’abord marqué son territoire en menant au score de 5 à 1 avant que l’AS Mama égalise à la troisième mène. La rage de vaincre de CBT lui a permis de décrocher le ticket pour le championnat d’Afrique du 15 au 17 septembre prochain en Tunisie.

Rojo N.

 

Tia Tanindranaza1 partages

Mikorontana ny fanjakanaHiova ny governemanta

Hisy fanovana ny mpikamban’ny Governemanta amin’ity herinandro ity raha ny loharanom-baovao iray. Tompon’ny teny farany anefa ny filoham-pirenena, ka asa na hihemotra indray na efa tongotra mby an-dakana ny azy.

Resaka kolikoly

 Anisan’ny ratsy toerana sy efa ela no saika hoesorina ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier, saingy tsy mety voakitika hatramin’izao. Mahalala ny tsiambaratelon’ny filoha sy ny manodidina azy ity farany, ka izay no hahafahany mamikitra ao anatin’ny fitondrana mandrak’ankehitriny. Nampalaza ratsy azy anefa ny raharaha Claudine Razaimamonjy, ary izy sisa no voalaza fa andry ianteheran’io ramatoa io amin’ny fiarovana azy sy ny aferany. Anarana re fa mety hasolo azy ny minisitra ny varotra sy ny fanjifana Tazafy Armand. Re ihany koa fa atosiky ny sehatra iraisam-pirenena ny minisitry ny raharaham-bahiny Atallah Béatrice. Nisamboaravoara teo amin’ireo olona ireo ny resaka tamin’ny fotoana farany saika hanovana ny governemanta, saingy miandry ny rehetra. Io mety ho avy manaraka io izany no fanovana mpikambana ao amin’nygovernemanta fanindroany tato anatin’ny 1 volana satria ny 17 jolay 2017 no voatendry ho minisitry ny vola vaovao Rtoa Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona.

 

Toky R

L'express de Madagascar1 partages

FIVMPAMA – Erick Rajaonary reconduit à la présidence

Continuité. C’est dans ce sens qu’a été conduite l’élection des nouveaux membres du conseil d’administration du groupement du patronat malgache ou FIVMPAMA. Effectuée lundi dernier à la Chambre de commerce et de l’industrie d’Antananarivo, l’élection a vu la reconduction du fondateur et président directeur général de la société Guanomad.Ainsi, Erick Rajaonary sera encore à la tête du groupement pour un mandat de deux ans. Élu à travers un vote à main levée, l’homme a convaincu une grande majorité des membres tant lors de l’assemblée générale que par les actions déjà effectuées lors du précédent mandat. C’est donc sans surprise qu’il succède à lui-même.  Pour son prochain mandat, le conseil d’administration du FIVMPAMA mettra l’accent sur cet esprit de continuité en renforçant la création des antennes du groupement un peu partout à l’international, mais aussi au niveau régional.

Points d’ancrage« Prochainement, nous projetons d’établir des points d’ancrage du groupement dans les îles de l’océan Indien telles que les Seychelles ou encore la Réunion où une importante communauté de diaspora est présente », explique le président fraîchement réélu. Dans cette même vision d’élargissement du réseau, le FIVMPAMA compte aussi fédérer des associations en Europe, notamment au Benelux. « Nous avons pour ambition de renforcer nos activités de promotion multifactorielle, entre autres le lancement du projet de crowdfounding pour financer nos jeunes membres ainsi que ces startups qui montent en puissance. Par ailleurs, l’instauration d’une plateforme d’espace membres sera aussi effective d’ici peu. De manière à renforcer les échanges entre tous nos représentants installés un peu partout dans le monde », conclut le président.

Harilalaina Rakotobe

News Mada0 partages

Milina mamokatra herinaratra : nitombo 14% ny fampiasana solika fuel

Miditra tsikelikely amin’ny fampihenana ny fandaniana ny Jirama. Tafiditra ao anatin’izany ny fampiasana fuel ny solika ampiasain’ireo orinasa mamatsy herinaratra azy, anisan’ny tena vola mivoaka aminy.

Maromaro ireo orinasa tsy miankina mamatsy herinaratra ny Jirama. Ho an’ny tambajotra Antananarivo sy ny manodidina, ahitana toby mamokatra herinaratra eny Mandroseza sy Ambohimanambola. Mampihena ny masonkareny ity orinasa ity ankehitriny, ary anisan’ny ifantohana manokana ny fampiasana solika menaka mavesatra (fuel), fa ialana tsikelikely ny gazoala satria lafo kokoa.

Hita taratra io fiovana fampiasana fuel io, mampitombo ny fanjifana eo amin’ny tsenan’ny solika ankapobeny. Araka ny loharanom- baovao avy amin’ny Ofisy malagasy misahana ny vokatra ara-tsolika (OMH), nitombo 14% ny fanjifana fuel (nahatratra 90.393 m3), ny volana jolay teo raha noharina ny volana jona. Raha ny teny anivon’ny toby mamokatra herinaratra, nitombo 283% ny fampiasana fuel (11.908 m3). Antony, niverina mamokatra ny toby eny Mandroseza, sady nanova ny solika ampiasainy ho menaka mavesatra ireo orinasa nampiasa gazoala hatramin’izay.

Nihena ny 21% ny fampiasaina gazoala

Tsikaritra koa fa nihena ny fampiasan’ireo orinasa mamokatra herinaratra gazoala, (21%), manome hadiry 10.148 m3. Izany hoe, latsaka noho ny fampiasana fuel ihany koa, araka ny voalaza etsy ambony (11.908 m3). Ny volana jolay 2017 teo, manome 13%-n’ny tsena ankapobeny ny maneka mavesatra raha 6% ny volana jolay 2016.

Amin’ny fanjifana solika ankapobeny, niakatra 10% ny fampiasana gazoala amin’ny lafiny fitaterana. Nitombo 13% ihany koa ny fanjifana solika eto Madagasikara (567.020 m3) nandritra ny fito volana voalohany ho an’ity taona 2017 ity.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

« Ravinala Airports » : hatomboka ny asa fanitarana sy fanavaozana any Nosy Be

 Ny faran’ny herinandro lasa teo, natao ny fombafomba rehetra ho fanombohana ny asa fanitarana ny seranam-piaramanidina any Nosy Be, ao anatin’ny tetikasa « Ravinala Airports », toy ny efa atao eny Ivato. Natomboka tamin’ny joro izany fangatahana tsodrano amin’ny Zanahary sy ny razana, hanome aina ny toekarena. Teo ny « nofon-kena mitam-pihavanana » avy amin’ny mpitantana ny « Ravinala Airports » nifampizarana tamin’ny mponina any Fascène misy ny seranam-piaramanidina.

Havaozina tanteraka ary izao ny seranam-piaramanidina any Nosy Be, asa haharitra iray taona eo ho eo, ankinina amin’ny Colas Madagascar miaraka amin’ny Aéroport de Paris, Bouygues Bâtiment International, ary ny Meridiam, izay samy manana ny traikefany tandrify azy daholo momba ny fotodrafitrasa lehibe.

Hanombohana ny asa, ny volana septambra, ny fanavaozana sy fanamafisana ny velarana rehetra ao anatin’ny seranana. Fanamafisana ny faritra fiantsonana sy fiaingan’ny fiaramanidina, anisan’ny antoka lehibe indrindra ho an’ny mpandeha sy fomba iray hisarihana ireo kaompania mpitatitra lehibe hafa hitondra mpizahatany, araka ny fanazavan’ny mpitantana ao amin’ny « Ravinala Airports ». Ao anatin’ny asa fanavaozana ihany koa ny fanitarana ny efitra fandraisana mpandeha, fanadiovana ny rano hatramin’ny fanodinana fako eny amin’ny manodidina.

Mbola eo ny Adema

Efa vita fanadihadiana mialoha avokoa ireo fepetra rehetra iraisam-pirenena takina amina seranam-piaramanidina lehibe toy izao, indrindra eo amin’ny lamina fiantohana ho fisorohana ny loza. Manana ny anjara asa tandrify aminy momba izany avokoa ireo miara-miasa manao ny asa. Mbola eo ny Adema, miantoka ny fitantanana ny zotra ana habakabaka sy ny mpamonjy voina.

Mendrika ny hanana fotodrafitrasa vaovao sy manara-penitra i Nosy Be amin’izao fanavaozana ny seranam-piaramanidina izao, 50 taona taorian’ny nanamboarana azy voalohany. Endriky ny fiaraha-miasa eo amin’ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Cntemad : fiofanana hahombiazana bebe kokoa

Nahazo fiofanana manokana ireo mpianatra miisa 17 mendrika indrindra ao amin’ny Foibem-pirenena fiofanana takarin-davitra eto Madagasikara (Cntemad), ny 9-11 aogositra teo tetsy amin’ny CCIA Antaninarenina. Nitarika azy ny Masterlife coaching, niompana amin’ny  fandrindrana paikady miainga avy amin’ny tena. Tanjona ny hanamafisana bebe kokoa ny fahaiza-manao sy ny mampiavaka ny isam-batan’olona, ahafahany manomana sy miatrika ny hoaviny avy. Eo koa ny hananana fahatokisan-tena sy fahatsapan’ny tsirairay ny lanjany avy.

Nifantoka tamin’ny lohahevitra telo ny fiofanana. Ny fitarihana sy fitantanana olona, ny fandrindrana ny lafiny hozatra sy ny fiteny (PNL) na “neuro-linguistique”, ny fampiroboroboana ny isam-batan’olona. Nambaran’ny mpampiofana, Rajaona Toky, manam-pahaizana manokana amin’ny PNL, fa ilaina sy manana ny lanjany tokoa ary ahitam-bokatra ny fampiasana ireo lohahevitra telo ireo amin’ny fampiroboroboana ny tsirairay.

Manana vina ho an’ny hoaviny

Nahafa-po anay ny fiofanana”, hoy Rasolofoson Jean Norbert, anisan’ireo mpiofana. Ho an-dRazafindramaro Antra Koloina, “manana vina mazava ho an’ny hoavinay izahay ankehitriny, indrindra mikasika ny asa hatao atsy aoriana kely”.

Miara-miombon’antoka amin’ny Cnetmad amin’ny lafiny fampiroboroboana ny lafiny maha olona ny Masterlife coaching. Afaka manitatra sy mizara ny fahalalana notovozina amin’ny hafa ny mpiofana.

Njaka A.

News Mada0 partages

Taratasin’ny ANM ho an’ny filoha : « Tsy ekena ny fiaraha-mitantana ireo Nosy « 

Aiza ho aiza ny famerenana ireo Nosy malagasy? « Tsy ekena ny fiaraha-mitantana », hoy ny Association Nosy malagasy (ANM), araka ny taratasy nalefany ho an’ny filoha.

 

« Tsy ekena ny fiaraha-mitantana ireo Nosy malagasy, takina ny fanomezan’ny fitondram-panjakana frantsay tambiny ho an’ny fianakavian’ireo mpanjono malagasy nodimandry tany an-dranomasina noho ny fihetsiky ny tafika an-dranomasina frantsay, ny 29 marsa 2014, ary ny toe-draharaha hafa taty aoriana. »

Izay ny fehinkevitra tamin’ny fihaonambem-pirenena amin’ny hamerenana ireo Nosy malagasy, tao amin’ny lapan’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra, ny 23 jolay 2016. Nandefasan’ny Association Nosy malagasy (ANM) taratasy ny filoha Rajaonarimampianina, afakomaly, mba hitondra izany hetahetam-bahoaka izany mandritra ny fandraisany fitenenana amin’ny fivoriamben’ny Firenena mikambana (ONU), septambra ho avy izao. Mba ho fiarovana ny fiandrianam-pirenena malagasy izany.

Manao sonia ny taratasy ny filohan’ny ANM, mpitsara iraisam-pirenena teo aloha, Ramaroson Arlette.

Vonona handray anjara feno ny ANM

Vonona handray anjara feno amin’ny fivoriana hataon’ny firenena roa tonta momba ny famerenana ireo Nosy malagasy ny ANM, ary maneho fisaorana sy mankahery ny sekreteram-panjakana miandraikitra ny Ranomasina, ny Dr Randrinarisoa Ylénia Léonide,  nijery ifotony ireo mpanjono nentim-paharazana. Eo koa ny ezaka amin’ny famerenana ireo Nosy malagasy miaraka amin’ireo fikambanana mitaky ireo Nosy malagasy amin’ny alalan’ny adihevitra eo amin’ny firenena roa tonta ao anatin’ilay vaomiera « Iles éparses » eo anivon’io sekretariam-panjakana io.

Miray feo sy miara-mientana ny vahoaka malagasy amin’ny fialana amin’ny fanjanahantany ara-politika ny ANM. Satria nalan’ny fitondram-panjakana frantsay tamintsika ankolaka sady tsy mifanaraka amin’ny lalàna iraisam-pirenena sy ny fehinkevitry ny ONU 1514 (XV), ny 14 desambra 1960, momba ny fanomezana ny fahaleovantenan’ny tany voazanaka ireo Nosy malagasy ireo. Tamin’ny alalan’ny fampiharany samy irery ny didim-panjakana lah. 60-555, ny 1 avrily 1960, izany: 80 andro talohan’ny fanambarana ny Fahaleovantenan’i Madagasikara, ny 26 jona 1960.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Fifidianana : hanolotra kandidà depiote ny Maf

 Toy ny tamin’ny farany teo ihany. “Handrotsaka olona hofidina amin’ny fifidianana depiote ny antoko Madagasikara afaka (Maf), amin’ireo distrika ahafahana manao izany. hanohana kandidà depiote kosa amin’ireo faritra tsy ahafahana manao izany mivantana”, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko, Rakotoarijaona Ny Avoko, omaly, tetsy Anosy. Anisan’ny nivoitra tamin’ny kongresin’ity antoko ity natao tany Ambatomirahavavy ny 12 sy 13 aogositra teo, izany. Ankoatra izany, hitohy ny fitetezam-paritra, ataon’ny birao nasionaly mba hanitarana ny ambaindain’ny antoko eny ifotony ho fanomezana aina sy hanavaozana ny birao. Efa nampoizina kosa ny nanambaran’izy ireo ny hanohanana izao fitondrana izao amin’ny fifidianana. “Mangataka ny firotsahan’ny filoha Rajaonarimampianina ho kandidà izahay ary vonona hampandany azy hitantanany fanindroany ny firenena noho ny ezaka nataony”, hoy izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fihariana sy fandraharahana : mitaky fitoniana ny mpandraharaha

Fitoniana amin’ny lafiny rehetra mihitsy. “Anisan’ny olana ary angatahana hovahan’ny fanjakana ny tsy fisian’ny fitoniana. Eo ohatra ny olan’ny Jirama, ny tsy filaminana sy tsy fandriampahalemana, ny zanabola ambony be loatra”, hoy ny eo anivon’ny vondron’ireo mpandraharaha, afakomaly tetsy amin’ny Antenimieran’ny varotra Antaninarenina. Eo koa ny fitakin’izy ireo ny tokony hahazoan’ireo malagasy any ivelany, diaspora mifidy amin’ny fotoan’ny fifidianana. “Hiady mafy mihitsy izahay mba ho anisan’ny handraya anjara amin’izany izy ireo”, hoy ihany izy ireo.

Ankoatra izany, anisan’ny vinan’izy ireo ny hanitarana ny vondrona eto an-toerana sy any ivelany, toy ny any Mananjary sy Taolangaro na koa hatrany Seychelles. “Hifanakalo sy hifampiserasera amin’ireo lehiben’ny orinasa any ivelany…”, hoy izy ireo.

Tsiahivina fa mbola voafidy indray hitarika ny Fivmpama hatramin’ny 2019, Rajaonary Eric sy ireo ekipa miaraka aminy.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

TPI de Mahajanga : le procureur lance de nouveaux défis

Le nouveau procureur de la République du tribunal de première instance (TPI) de Mahajanga, Jacqueline Hanitriniaina Razafindrainibe a été intronisée samedi dernier, dans la ville des Fleurs. Sans attendre, elle a lancé le défi de redorer le blason de la Justice malgache dans cette circonscription et de rétablir la confiance entre la population et les institutions.

Je ferai tout mon possible pour regagner la confiance du peuple. Je ferai en sorte d’éduquer le peuple et de respecter les lois en vigueur au pays. Pour ce faire, il est dans mes perspectives de concevoir une émission à la radio pour informer le peuple de leurs droits”, a déclaré le Jacqueline Hanitriniaina Razafindrainibe.

Nadia

 

News Mada0 partages

SADC : l’Afrique du Sud prend les rênes

Madagascar participe pleinement au sommet de la Sadc qui se tient actuellement en Afrique du Sud. Le premier ministre sera à la tête de la délégation malgache.

Le 37e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe (Sadc) se tiendra en Afrique du Sud à partir du 19 août prochain. Outre les ministres des Affaires étrangères issus des autres pays, la Chef de la diplomatie malgache Béatrice Atallah se trouve également sur les lieux depuis lundi dernier. Selon une source autorisée, le Président de la République sera représenté par le Premier ministre Olivier Mahafaly.

La rencontre, dont le thème tournera autour du partenariat du secteur privé en vue de développer des industries et des chaînes de valeur, aura comme point d’orgue la passation de flambeau entre le Swaziland et l’Afrique du Sud. Vendredi dernier, un responsable au sein de cette organisation avait déjà fait savoir que le Swaziland est prêt à passer la présidence de l’organisation régionale  au président sud-africain, Jacob Zuma.

«Au cours de la passation qui se fera dans une semaine, le roi Mswati III devrait faire état des avancées qui ont été faites par le Swaziland et les problèmes majeurs qui doivent encore être suivis », a déclaré le directeur des questions de la SADC auprès du ministère de la Planification économique du Swaziland, Chazile Magongo, dans un communiqué.

J.P

News Mada0 partages

Tao Ankazobe ihany… : olona 17 indray naratra, nivadika ny Sprinter nitondra SLK

Nitrangana lozam-piarakodia indray tao Manankazo Ankazobe, afakomaly. Nivadika tao anaty fiolahana ny fiara Sprinter iray nitondra ireo mpikambana avy ao amin’ny Sampana Lehilahy Kristianina (SLK) avy ao amin’ny FJKM Miandrarivo Ambanidia rehefa avy namonjy ny zaikaben’ny SLK tany Mahajanga. Olona miisa 17 indray naratra…

 

Nitranga teo amin’ny PK 122+670 antsoina hoe Manankazo, fokontany Kiva, kaominina ambonivohitr’Ankazobe ny loza tamin’ny 4 ora hariva. Fiara Sprinter iray nitondra ireo mpikambana avy ao amin’ny SLK avy ao amin’ny FJKM Miandrarivo Ambanidia ity namoa-doza ity noho ny tandrevaka teo amin’ny mpamily, araka ny fanazavan’ireo niharam-boina. Vokany, naratra ny olona miisa 17 ka tena naratra mafy ny efatra. Avy namonjy ny fihaonamben’ny Sampana Lehilahy Kristianina (SLK) tany Mahajanga ireto niharam-boina ireto kanjo izao tra-doza tampoka tao Ankazobe izao raha hitodi-doha hiakatra aty Antananarivo. Raha ny loharanom-baovao voaray, nivadika tany amin’ny ilàny an-kavian-dalana ilay Sprinter rehefa nidina tamin’ny lalana nisy fiolahana roa misesy. Tampoka ny fiavian’ny loza satria samy tsy nisy nanampo na inona na inona ireo olona tao anaty fiara tamin’io fotoana io. Ny fiara efa nivadika no nampihoraka ireo SLK rehetra tao anatiny. Fiara vitsivitsy izy ireo indray niaraka ka nifanome tanana nitondra ireo naratra tany amin’ny hopitalin’Ankazobe sy HJRA Ampefiloha ireo fiara ireo.

Fa taksiborosy iray koa nivarina tao ambanin’ny tetezan’i Mangapaika, ny faran’ny herinandro teo. Taksiborosy samy an’ny kaoperativa eny amin’ny fiantsonana eny Ambodivona ireto nifandona ireto. Ny iray avy any Mahajanga raha avy Antananarivo hihazo an’i Mahajanga kosa ny iray. Tao anaty tetezana tsy misy arofanina no nifandona ireo fiara ka nivadika avy hatrany. Tsy nisy ny aina nafoy fa naratra avokoa ny ankamaroan’ireo mpandeha tamin’ireo taksiborosy nifandona ireo, araka ny fampitam-baovao voaray.

Mampametra-panontaniana ny maro…

Vao tamin’ny tapa-bolana lasa izay, nisy ilay lozam-piarakodia namoizana ain’olona miisa 30 sy naharatrana olona anjatony tamin’ilay Boeing misy rihana nivadika tao Ankazobe. Nitondra ireo mpikambana ao amin’ny Sampana tanora kristianina (STK) avy any Soavinandriana Itasy ity tra-doza ity. Nikasa hamonjy zaikabe any Mahajanga koa ireto niharam-boina ireto kanjo tra-doza tampoka tao Ankazobe. Herinandro taorian’izay, nivadika tao Ankazobe koa ny taksiborosy avy any Mampikony hiakatra aty an-drenivohitra. Maty vokatr’ity loza ity ny renim-pianakaviana iray. Izao indray koa ity tra-doza koa ny SLK.

Mampametra-panontaniana ny maro mihitsy ny loza namoizana ain’olona misesisesy tato ho ato tamin’iny lalana RN 4 iny. Ny loza no efa ho avy sa marina ny ambentin-dresaky ny olona hoe maka olona isan-taona iny lalana iny? Eo koa ny tsy fahafehezan’ny mpamily ny lalana satria isan’ny tena ahitan-doza matetika amin’iny RN 4 iny ary fanampiny tsy voafehin’ny mpamily ny lalana.

Olana koa matetika, rehefa misy zaikabe karakarain’ny fiangonana toy izao. Ankavitsiana mba tsy ilazana hoe tsy misy mihitsy ireo sahy manatona ny kaoperativa efa za-dalana ireo fiangonana na ireo mpikarakara ny fandehanana satria sitrany ahay. Misy amin’ireo zanaky ny fiangonana sasantsasany no manana fiara ka lasa izao fa iantohana fotsiny ny solika sady sitrany ahay koa mba hitondrana voandalana ny ambim-bola, hany ka tsy sahy manofa na haka ireo taksiborosy efa za-dalana ny ankamaroan’ny sampana isaky ny fiangonana. Izao iaraha-mahita izao anefa ny vokany (tsy sanatria mandatsa) ka tokony hojeren’ny tompon’andraikitra akaiky ny fivoahana toy izao mba hisorohana ny loza mety hamoizana ain’olona.

J.C

News Mada0 partages

Toamasina II : karohina ilay dokotera mpanao aferana lay misy odimoka

 “Ela nitoratorahana ka nahavoa mason’angatra”, araka ny fitenenana ity mpitsabo iray miasa ao amin’ny fokontanin’Ampasimbazaha, kaominina ambanivohitra Ampisokiana distrikan’i Toamasina II noho ny fanaovana aferana lay misy odimoka sy fanaovana hetraketraka, araka ny fitarainana nataon’ireo niharam-boina. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, saron’ny zandary ny alatsinainy maraina teo ny fonosana lay misy odimoka namidiny tamina renim-pianakaviana iray. Nandritra ny fitondrany ny fonosana lay misy odimoka teny ambony moto izay nandalo teo amin’ny sakana nataon’ny zandary no nahatrarana izany. Nilaza ity renim-pianakaviana ity nandritra ny fisavana nataon’ny zandary fa novidiany tamin’ny dokotera Samson mpitsabo ao Ampasimbazaha Toamasina II io lay io.

Raha ny loharanom-baovao savaranon’ando voaangona tamin’ity raharaha ity, efa fanaon’ity dokotera ity ny mivarotra ireny fitaovana fanomezana avy amin’ny mpiara-miombon’antoka ireny. Eo koa ny fanaovany herisetra amin’ny mpiara-monina aminy ka nahatonga ny fanaraha-maso akaiky momba ny fomba fiasany.

Nandona renim-pianakaviana iray hafa tamin’ny moto…

Ankoatra izany, manana vola aminy ny renim-pianakaviana iray hafa ka tonga nitaky izany trosa izany taminy izy, saingy narirarirany teny foana. Nitory ilay dokotera teny amin’ny zandary ilay tompom-bola ka nangataka ny hanaovana raharaham-pihavanana indray ilay dokotera taorian’izay. Tsy nijanona teo anefa ny raharaha satria nodoniny tamin’ny moto indray ilay renim-pianakaviana manambola aminy raha iny sendra nifanena taminy iny. Nitsoaka izy avy hatrany ity dokotera ity taorian’izay.

Miantso ny olona manam-baovao na mahafantatra na koa mahita ity dokotera mivarotra odimoka tokony hozaraina maimaimpoana ity ny eo anivon’ny zandarimaria ao Toamasina.

Raha nanontaniana ny mpanara-mason’ny sampandraharahan’ny fahasalamana eo anivon’ny distrikan’i Toamasina II, ny dokotera Bezandry, nilaza fa maro ny fitarainan’ny olona momba io mpitsabo io. “Aleo horaisina amin’izay ny fepetra rehetra momba ny fampiharana ny lalàna”, hoy izy. Mitohy, araka izany, ny fikarohana ny dokotera Samson.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Nikasa hanafika ? : nodarohan’ny fokonolona ilay zandary nampiahiahy

Saika hanafika, mandeha alina? Zandary iray nanao fanamiana sivily tratran’ny olona niaraka tamin’ny basy sy rongony, tany Toamasina. Niharan’ny daroka izy io, saingy tonga ny polisy nanavotra azy.

Voasambotry ny fokonolona tao amin’ny fokontany Tanambao V, ny alin’ny alatsinainy teo tokony ho tamin’ny 12 ora alina, ny raim-pianakaviana iray nampiahiahy. Taorian’ny fisamboran’ny fokonolona azy, niroso tamin’ny fisavana ny entana anaty gony teny aminy ny fokonolona. Vokany basy lava iray sy bala maromaro no hita tany aminy, ary voalaza fa mbola nisy rongony ihany koa.  Raikitra ny savorovoro teo ka saika hanao fitsaram-bahoaka ny fokonolona ary nitonona anarana sy asany avy hatrany ilay raim-pianankaviana ity fa zandary ny tenany. Efa nisy ihany ireo olona nahakasi-tanana azy tamin’izany. Nanao fanamiana sivily izy tamin’ io alina io. Niahiahy ny olona fa nikasa hanafika ity zandary ity. Tsy niaiky kosa  anefa izy na hanao fanafihana na tsia.

Niantso polisy ny fokonolona mba hisorohana ny mety hitrangan’ny fitsaram-bahoaka. Tonga ireto farany ary nanamarina tokoa fa zandary kilasy faharoa ity tratran’ny olona ity. Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa notazomina ao amin’ny paositry ny polisy ny basy sy bala hanaovana fanadihadiana, raha ao amin’ny paositry ny vondron-tobim-paritry zandary kosa ilay zandary.

Raha tsiahivina kely, vao tamin’ny fiandohan’ny volana jolay teo, notsaraina teny amin’ny sampana fitsarana ady heloka bevava ilay zandary iray nampanofa basy nentina nanafika tao Andodabe. Nosazin’ny fitsarana telo taona an-tranomaizina sy mandoa onitra tamin’ ireo fokonolona naratra izy. Mbola misy zandary dimy hafa miandry fotoam-pitsarana ao Ambalatavoahangy, voasaringotra tamina raharaha fanafihana maro isan-karazany sy vonoan’ olona. Tsy ny zandary ihany anefa fa mety ho tafiditra amin’ny asan-jiolahy na polisy na miaramila, anisany avokoa. Tsy mahagaga raha mirongatra ny asan-jiolahy. Ny mpitandro filaminana natao hiaro ny vahoaka no lasa manafika azy ireo. Iza ihany izany no ianteherana?

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Famonoana an’i Tsiandopy : naiditra am-ponja eny Tsiafahy ilay voampanga

Natolotra ny fampanoavana ny alatsinainy teo ilay tovolahy tratra voalaza fa namono ny minisitra teo aloha Tsiandopy Jacky. Naiditra am-ponja vonjimaika any Tsiafahy izy io, miandry ny fitsarana azy. Ity farany izay voasambotra tany Nosy Be ny tapa-bolana lasa teo. Notanana nanaovana fanadihadiana izy io. Voalaza fa havana akaiky ny minisitra teo aloha ihany izy, ary izy no nahavanon-doza namono ity dadatoany. Raha tsiahivina, teny amin’ny tranon’Ipkl Tsiandopy Jacky, eny Ivato no nisehoan’ny  famonoana. Novonoina tamin’ny fomba feno habibiana izy, nofatorana teo ambony fandriana, ary nahitana diana kenda.

Ny maraina vao hita ny razana. Nampandre ny mpitandro filaminana ny fianakaviana ary natao ny fanadihadiana lalina. Taorian’izay no nisian’ny ahiahy tamin’ilay tovolahy havany akaiky. Tsy hita rahateo izay nanjavonan’izy io, kanefa olona teny an-tanana ihany. Nitsoaka tany Nosy Be izy kanefa saron’ny polisy ihany. Miandry ny fitsarana azy ny raharaha.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Fitsidihana : tonga ireo delegasiona amerikanina maro

Nigadona teto Madagasikara omaly ary hijanona eto mandritra ny roa andro ireo delegasiona miisa enina, mpikambana ao amin’ny kongresy amerikana ary tarihan’ny filohan’ny vaomiera momba ny lalàna, Atoa Robert Goodlatte.

Hanatrika ny fitokanana ny toby famokarana herinaratra Symbion, eny Mandroseza, izy ireo miaraka amin’ny masoivoho Amerikanina Robert Yamate sy ny filoha malagasy Rajaonarimampianina Hery ary ireo tompon’andraikim-panjakana malagasy hafa.

Hisy ihany koa ny fihaonan’izy ireo amin’ny mpikambana ao amin’ny governemanta malagasy, ny fitsidihana ny tobim-pahasalamana iray eny Ambohipo, izay mpiara-miasa amin’ny USAID ary ireo mpikambana ao amin’ny antenimieran’ny varotra amerikana sy Malagasy AmCham.

Tafiditra ao anatin’ny dinika iarahan’ireto delegasiona ireto sy ny manam-pahefana malagasy ireo lohahevitra manan-danja amin’ny fifandraisan’ny firenena roa tonta, toy ny fanomanana fifidianana filoham-pirenena mangarahara sy misokatra ary eken’ny rehetra amin’ny taona 2018. Eo koa ny faharesen-dahatry ny roa tonta amin’ny fampandrosoana ny toekarena malagasy.

Tatiana A

News Mada0 partages

Chronique : reflet et symbole à la fois

Pays à bout de souffle, population lasse, état impuissant : les gens au pouvoir se pavanant à vivre à un niveau au-dessus de la majorité   ne sauraient prétendre être au-dessus de tout soupçon. Scènes de vie et cadres de la quotidienneté témoignent d’un recul, davantage un mouvement d’appauvrissement qu’une inertie de la pauvreté. Ici  effritement, là destruction, on éprouve la désagréable certitude de vivre une période de décadence. C’est tellement généralisé, soit l’on ne s’arrête plus à considérer les signes du recul, soit de chaque reflet de cette décomposition on en fait un symbole du délitement de l’ensemble.

La Nationale 2 reste l’unique route épargnée par le phénomène des «bandits de grand chemin». Partout ailleurs la nuit venue ceux-ci font régner la  terreur, pillent le fret et détroussent les voyageurs. Sur cet axe reliant la capitale au grand port de l’Est, la circulation est tellement intense qu’il est difficile d’y pratiquer ce type de méfait. Grande fréquentation oblige, de ce phénomène la RN2 est épargnée, à l’inverse mauvaise fréquentation étant (super lourds aux charges trop élevées, véhicules hors normes techniques, circulation hors contrôle policier, état des chaussées hors d’usage…) elle présente un taux de risque élevé sur le plan sécurité routière. Il est des tronçons dans un état si déplorable que l’on se demande dans quel enfer on se trouve et dans quel siècle on se situe. Des traces de bitume sous d’épaisses couches de boue émergent rappelant qu’on roule sur une route qui a connu de meilleurs jours. Les trous, souvent éléphantesques crevasses, mettent à dures épreuves et la mécanique et le chassis, sans parler des pneumatiques aux premières loges pour subir les chocs qui laissent  des bleus multiples jusqu’à ce que le pneu n’éclate. La fréquentation élevée surtout par de gros transporteurs parle d’une intense activité, disproportionnée en rapport à l’état de détérioration des conditions de circulation. Illustration parmi tant d’autres symbolisant l’incapacité des gouvernants à maitriser les moyens de développement, étalant ainsi l’inanité voire l’insanité à prétendre faire le développement. Pitié pour eux, tel Monsieur Jourdain et la prose, ces hauts responsables font dans la démagogie sans en prendre conscience. Normal, dès leur avènement à la conscience ne reste qu’une place exiguë, avidité et égoïsme ont vite fait de l’avoir étouffée.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : vin d’honneur offert à Garbit à l’occasion de son départ de la Grande ...

C’est avec un réel plaisir que nous reproduisons la harangue prononcée en l’honneur de M. Garbit par M. David Romananjo, notable indigène de Tamatave, à l’occasion du vin d’honneur qui lui fut offert lors de son départ de la colonie ; elle synthétise magistralement le rôle que M. Garbit a rempli dans son proconsulat et les regrets qu’il laisse parmi les colons.

«Monsieur le Gouverneur général, les fonctionnaires, les notables, les commerçants et toute la population malgache de Tamatave se sont réunis aujourd’hui pour vous exprimer leurs profonds regrets d’être privés de votre bienveillant appui par suite de votre départ imminent, vous qui êtes leur bienfaiteur, leur vrai Ray Aman-Dreny.

«Il nous est impossible d’énumérer aujourd’hui les bienfaits que vous avez prodigués à notre pays malgache, car tout en apportant le concours patriotique le plus large à la mère patrie, hommes, argent et produits nécessaires à la défense nationale, vous avez su améliorer sans cesse le sort de la population indigène et assurer la vie économique de la Grande Île. Vous nous avez toujours donné de bons conseils, vous nous avez toujours guidés dans notre loyalisme indéfectible envers la France, vous nous avez encouragés à la servir avec zèle en nous efforçant d’intensifier la production du sol qui est nécessaire aussi bien à la Métropole qu’à la colonie. Et nous n’oublierons jamais, Monsieur le Gouverneur général, que c’est grâce à vous que nos désirs exprimés dès le début des hostilités sont aujourd’hui réalisés : vous nous avez accordé la faveur glorieuse de nous mettre en ligne auprès des vaillants soldats français pour défendre la France, notre mère patrie.

«Nous sommes profondément attristés de votre départ, Monsieur le Gouverneur général, mais notre consolation est de savoir que vous avez demandé vous-même à participer à cette guerre, guerre après laquelle la France victorieuse se trouvera plus grande et plus sublime encore que ne l’avait faite son grand passé. Nous savons que vous avez insisté pour remplir ce devoir sublime, pour combattre pour le droit et la liberté, côte à côte avec vos illustres collègues et anciens camarades de Madagascar, à la tête de vos jeunes Malgaches qui sont sur le front.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : tafahoatra na atao hoe sasanangy tsy mitovy aza

Raha ho nahametra eo amin’ny 100 miliara ariary izany hoe 500 miliara iraimbilanja ny tampon’ny vola azon’ny mpilatsaka tsirairay amin’ny fampielezan-kevitra ampiasaina ho an’ny fifidianana Filohan’ny Repoblika, ireo Komity miaraka ny Ceni dia niainga avy amin’ny vinavina ny fandanian’ny mpilatsaka isanisany ho solom-bavam-bahoaka isaky ny distrika. Izany hoe raha efatra ny isan’ny mpifaninana dia 1 miliara ariary na 5 miliara iraimbilanja miverina in’efatra. Kajikajy tsotsotra mitory ny fitobahan’ny 20 miliara isaky ny disitrika. Dia ho sahy an’izany ve ? Tsy mipetraka akory ny fanontaniana dia mipotra ny ahiahy mikasika ny fihavian’izany vola izany. Andeha atao hoe madio ny fihaviany ary mangarahara ny làlana nodiaviny. Andeha koa heverina fa tsy misy fandrika na tambiny ny fanomezana izany vola izany. Dia rariny ve raha ampitahaina amin’ny tarehim-bola atokana ho fanatanterahana ny asa fampandrosoana ny disitrika ? Miverina isan-taona izao ny adi-varotra momba ny tetibola entina hanatanterahana ny asa anivon’ny distrika tsirairay. Raha ho lazaina fa fitiavan-tanindrazana no antony andeferana amin’ny fandaniam-bola mitafotafo toy izany, aiza izay fitiavan-tanindrazana izay no tsy hita taratra amin’ny falalahan-tanana rehefa tonga fotoana tokony handraisan’ny tsirairay sy ny rehetra anjara ? Volam-panjakana no atokana ho amin’izany, nefa mampiferotra aina ny governemanta noho ny fandanindaniana ho an’ny rendrarendra ombieny ombieny. Inona ary ny antony ahafahana milaza fa rariny ny fandaniambe ho an’ny fampielezan-kevitra ? Ny fitambaran’ny tombontsoa tambin’ny andraikitra iadidiana raha lany ny tena tsy maha onitra ny lany, arahaba soa raha fanekena fatiantoka no anisan’ny fomba anatontosana ezaka mikasika ny fitiavan-tanindrazana, misy koa angamba anefa manantena ny hamerina ny lany rehefa mahazo ilay toerana. Ny an’

izay tsy voafidy moa dia naman’ny very tsy atao hamokatra ny lany tamin’izany, ny an’ireo voafidy koa anefa ka raha izay karama sy tombontsoa mitetina 50 tapitrisa iraimbilanja isam-bolana mandritran’ny dimy taona izany hoe 60 volana dia mbola tsy mahafeno afa-tsy ny 3 miliara. Asa izay fandaniana miala avy ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana isam-bolana ho an’ny depiote na minisitra na filoha, fa samy mety tsy afa-po. Ny olom-boafidy tsy mahonitra ny laniny, ny vahoaka tsy tia anefa mihoatra ny heveriny ho rariny raha dinihany avy amin’ny vokatra tsy mitondra aiza. Fampidinana ny vidy no hany fahendrena eto amin’ity varotra fanaovana fitapitaka ity.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : décoincée la tromperie s’affiche

Les nouvelles technologies envahissant tous domaines, le rêve perd le monopole du pouvoir magique à faire voyager les imaginations. Désormais nul besoin de concrétiser le développement pour le vivre comme tel. Les hauts responsables du Tourisme saisissent la formule pour implanter dans des directions régionales un «Centre de Tourisme virtuel» (sic). Sans  préparation au virtuel le public n’en saisit pas les finesses. Nombreux attardés peinent à suivre la démarche, ancrés dans le réalisme ils continuent à s’interroger bêtement : «virtuels les touristes paient-ils en monnaie virtuelle convertible en ariary ?».  400.000 touristes annuels, possible en projection virtuelle : carton plein en bilan simulé, caisses vides en comptabilité.

 

News Mada0 partages

Hanatsarana ny fitantanana : mpiasan’ny fanabeazana 900 miofana eny amin’ny Enam

Nanomboka tamin’ity herinandro ity ny fiofanana ho an’ny mpiasa mpandraharaha eo anivon’ny minisiteran’ny Fanabeazana sy ny Cisco ary ny Dren manerana ny Nosy. 900 ny olona hofanina eny amin’ny Ecole nationale de l’administration de Madagascar (Enam) Androhibe. Notsinjaraina araka ny lohahevitra nosafidiny avy ny mpiofana tsirairay. 50 ireo nisantatra izany tamin’ny fanombohana. Anisan’ny lalam-piofanana niofanana ny fitantanana tetikasa, teknikan’ny serasera, fitantanana mpiasa, fitantanana sy fahaiza-mitarika…

« Tanjon’ny fiofanana ny hifehezan’ny mpandraharaha eo amin’ny minisitera ny asany indrindra eo amin’ny fitantanana », hoy ny talen’ny fitantanana ny mpiasa, Rabeandalana Sandrot. Hiarahana amin’ny Enam ny hetsika hanomanana ireo tanora handimby toerana ireo mpiasa handeha hisotro ronono tsy ho ela.

« Tafiditra amin’ny politikan’ny fanjakana momba ny fanavaozana ny asam-panjakana ny fiofanana tahaka izao », araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny Enam, Rabetahiana Pierrot Pascal. Ankoatra ny lalam-piofanana nosafidin’ny mpiasa, tombontsoa hafa azo mandritra ny fiofanana eny Androhibe ny fahaizana mampihatra ny lalàna ahazoana vokatra.

Nanomboka ny fiofanana ny Fram lasa mpiasam-panjakana

Fiofanana ihany fa natokana kosa ho an’ireo mpampianatra Fram tafiditra ho mpiasam-panjakana. Nisokatra tany Mananjary ny fiofanan’ireo mpampianatra voaray tany amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany ny herinandro lasa teo. 6 500 ny mpampianatra lasa mpiasam-panjakana avy amin’ny Cisco 97. Tsy maintsy atao ny fiofanana hanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana. Ao anatin’ny tesikasa Pausens sy Pauet ny asa. Ny taona 2016, nahatratra 229 ny mpanolontsaina pedagojika efa voaofana, 558 ny sefo Zap ary 6 120 ny talen-tsekoly eny amin’ny EPP nahazo fanofanana koa. Ho an’ny mpampianatra Fram, 22 582 nahazo fiofanana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Mahajanga : 8 000 ireo SLK tonga

Nifarana ny alahady teo ny fihanaomben’ny sampana lehilahy kristianina tany Mahajanga. 8 000 ireo tonga nanotrona ny hetsika tany an-toerana ho an’ity andiany faha-10 ity. 38 ny synodam-paritany FJKM nandefa solontena nandray anjara tamin’ny fihaonana. Mpisehatra amin’ny fampandrosoana ny firenena ny kristianina ka tokony hijoro handresy amin’ny ady rehetra, araka ny lahatenin’ny filoha tany. Nanolotra vola mitentina 4 tapitrisa Ar ho an’ny Vondrona SLK ny tenany ho fanampiana tamin’ny fanatontosana ny hetsika, araka ny fampitam-baovao azo. Nambarany fa handray anjara amin’ny famitana ny ivontoeran’ny FJKM any Foulpointe izy.

Anisan’ny nanotrona ny fotoam-pivavahana famaranana ny fihaonambe ny lehiben’ny faritra, Saïd Ahamad Jaffar.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Saison des pluies : la capitale se prépare

Mieux vaut prévenir que guérir.  La capitale se prépare à la saison des pluies.

Chaque année, la saison des pluies fait beaucoup de ravages et des milliers de sinistrés dans la capitale. «Pour amoindrir les risques d’inondation et limiter les dégâts, des actions de préventions sont sur les rails deux mois avant le début de la saison des pluie», a fait savoir le premier adjoint au maire de la CUA, le Colonel Emilien Ramboasalama.

A ce propos, des techniciens sont à pied d’œuvre dans différents quartiers pour curer les canaux d’évacuations, dont la plupart sont obstrués. En effet, pour éviter que les ordures débordent en attendant le ramassage, qui sont à l’origine de l’obstruction des voies et réseaux divers (VRD), les dispositifs de collecte sont renforcés, notamment via la mise en place de bacs à ordures secondaires au sein de chaque fokontany.

Entretiens routiers

Des travaux de réhabilitation des axes routiers, en vue d’assurer la fluidité de la circulation, notamment durant les périodes des pluies, sont également en cours. L’intervention y afférente débute en ce moment au niveau de l’axe Analamahitsy. Selon les informations, les routes en pavés, précisément au niveau des quartiers de  Besarety, Petite Vitesse ou encore à Antsahamanitra, font également l’objet d’un entretien.

Le 1er arrondissement conjugue ses efforts avec la CUA pour réduire les embouteillages au niveau du centre ville, entre autres, en délogeant les commerçants illicites qui occupent les rues et trottoirs de la Petite vitesse, à titre d’exemple. La même action a également été menée à Isotry, Ampefiloha et Ambodin’Isotry…a informé le délégué au maire, Tiana Harilaza Raharivelo.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Tabac à chiquer : la vente illicite prospère

Malgré l’interdiction de la vente de tabac à chiquer, communément connu sous le nom de “Paraky gasy”, du fait qu’il soit produit artisanalement et clandestinement, l’activité persiste encore en milieu rural et dans les quartiers populaires de la capitale.

Une vendeuse réussit à  écouler en moyenne une cinquantaine de sachets par jour, pour une recette quotidienne de 5 000 ariary. En fait, dans les milieux défavorisés, la prise de tabac à chiquer n’a pas de catégories d’âge ni de sexe, et presque tout le monde en prend, même les enfants.

Selon Mamabako, vendeuse de légumes auparavant, le tabac à chiquer est beaucoup plus rentable pour elle.

Une tendance

Ainsi, ces derniers temps, cette activité est devenue une tendance et ce, au vu et au su des forces de l’ordre. Non seulement, le tabac figure parmi les produits non périssables mais également il s’acquiert moins cher que la cigarette. Puis, d’après les vendeurs, ils sont inquiétés rarement dans cette vente illicite. «Les forces de l’ordre font même partie de mes clients, alors pourquoi s’alarmer? », a affirmé Mamabako.

Sera R

News Mada0 partages

Administration : le personnel du Men formé à l’Enam

Le partenariat entre le ministère de l’Education nationale (Men) et l’Ecole nationale d’administration de Madagascar (Enam), signé au mois de mai dernier, prend forme. Les quelque 900 agents administratifs et techniques du Men, issus du ministère central et des Circonscriptions scolaires (Cisco) et Directions régionales de l’éducation nationale (Dren) à travers le pays, ont débuté leurs formations auprès de cette école d’administration de renom depuis lundi. La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée avant-hier à Androhibe

En vue de mieux organiser un tel renforcement de capacités, les bénéficiaires sont groupés en fonction des thèmes qu’ils souhaitent approfondir durant, entre autres, le suivi et évaluation, le management et leadership, la technique de communication, la gestion des ressources humaines, la gestion prévisionnelle des emplois et compétences…

«Cette formation a pour objectif d’améliorer la capacité du personnel concerné dans l’exercice du métier, surtout dans le domaine de la gestion et management. Cette initiative permet également de former la relève,  qui va prendre la place des anciens agents qui vont partir bientôt à la retraite, suivant la politique du ministère», a fait valoir le directeur des Ressources humaines du Men, Sandrot Rabeandalana.

Le directeur général de l’Enam, Pierrot Pascal Rabetahiana, a souligné que «Cette coopération permet de concrétiser la politique de l’Etat relative à la réforme de la Fonction publique».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

SAVA : amélioration de la santé publique

Le district d’Andapa sera doté d’un bloc opératoire avant la fin de l’année. De nouveaux matériels sont aussi prévus pour équiper les Centres de santé de base de niveau II de la circonscription afin d’améliorer la qualité de services offerts aux usagers.

Le ministre de la Santé publique, le Pr Mamy Lalatina Andriamanarivo , a procédé à la pose de la première pierre du bloc opératoire prévu être opérationnel avant 2018, au sein du Centre hospitalier de référence de district d’ Andapa.

Ce passage du ministre de tutelle dans le district a apporté un nouveau souffle aux services de la santé publique de la circonscription, selon les projets de développement du secteur annoncés au cours de la cérémonie. Le sénateur de Madagascar, Angelin Befototo, a en effet révélé à l’assistance l’existence d’un programme d’équipement en matériels de tous les Centres de santé de base de niveau II de ce district, en remettant, à l’occasion, un lot composé d’une soixantaine de lits et de matelas aux autorités locales.

Avec La Réunion

Ces initiatives marquent la concrétisation des promesses électorales qu’il a faites à la population,  a avoué ce parlementaire de la région Sava, et il a pu les réaliser grâce à des partenaires parmi lesquels figure l’Association pour la promotion des initiatives citoyennes  (Apic) de l’Ile de La Réunion.

Accompagné des deux membres du Gouvernement originaires du district d’Andapa, le ministre de la Santé publique a inauguré le nouveau bâtiment du CSBII d’Ambalamanasy en remplacement de l’ancienne infrastructure datant du début de l’Indépendance.

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga : promotion de la médecine naturelle

La médecine naturelle tend à prendre de l’envergure à Madagascar, contexte oblige. Outre le rapport qualité/prix, l’efficacité des soins et la quasi-nullité des effets secondaires favorisent son développement, selon les témoignages.

Des conférenciers transmettront gratuitement au pub-lic le savoir de Bruno Gröning en matière de médecine naturelle, au siège de l’association «Guérir avec nature» à Imerinafovoany-Antananarivo, ce jeudi. Le Dr Ranaivo, expert en la matière et officiant en France, animera les débats sur la véracité du thème «Il n’y a rien d’incurable» tiré de l’affirmation de ce grand homme lors de cette conférence où Maître Johnny, une des sommités nationales en médecine naturelle, sera l’invité d’honneur. Les organisateurs ont promis des conférences-débats sur cette discipline dans les mois à venir pour la promotion de la médecine naturelle au pays et particulièrement, dans la région Analamanga.

Manou

 

News Mada0 partages

Kitra – «Chan 2018» : nanainga, omaly, ny Barea; nosoloina an’i Eddy i Boura

 Vonona ny Barea de Madagascar  hiatrika ny lalao miverina, hifandonana amin’i Angola,  eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Chan 2018”. 18 ireo hiaro ny voninahi-pirenena.

Nanainga, omaly,  nandeha nihazo an’i Angola ny Barea de Madagascar hiatrika ny lalao miverina hiadiana ny toerana hiatrehana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ireo mpilalao tsy mpila ravinahitra na ny «Chan»,  hatao any Kenya, amin’ny taona 2018.

18 ireo mpilalao mandrafitra ny Barea de Madagascar. Niverina ao anaty lisitra i Leda, mpiandry tsatoby. Ankoatra azy, nosoloina an’i Eddy, mpilalaon’ny Elgeco Plus, i Boura, noho izy nahazo karatra mavo roa. Tsy nisy fiovana kosa ny ambiny fa saika ireo niatrika ny lalao mandroso tetsy Mahamasina ihany.

Vonona ny Barea hiatrika ity lalao ity ary ambony avokoa ny toe-tsain’ireo mpilalao rehetra. Tsiahivina fa nisaraka ady sahala samy tsy nisy nitoko ny roa tonta, nandritra ny fihaonana mandroso. Ady sahala 1 sy 1 na 2 sy 2 fotsiny no tadiavin’ny Barea dia tafita. Araka izany, mila mamono baolina voalohany ny mpilalao malagasy ary manidy trano. Marihina fa tombony ho an’ny Barea ny tsy nahatafidiran’ny Angoley baolina, teo amin’ny lalao mandroso.

Tsiahivina fa mbola natory tao Addis-Abeba, Renivohitr’i Kenya, ny Barea  halina ary io maraina io vao nihazo an’i Angola.

Hatao ao amin’ny kianja Estadio 11 de Novembro, ao Luanda, ny asabotsy 19 aogositra amin’ny 6 ora sy 30 mn hariva eto Madagasikara, ny lalaon’ny roa tonta. Teratany kenyanina efatra mirahalahy no hitantana ny fihaonana.

 Tompondaka

 Ireo mpilalao mandrafitra ny Barea

Mpiandry tsatoby : Leda – Ando

Vodilaharana : Ando (kapiteny),  Jhonny, Toby, Tantely, Rojo, Lanto

Irakiraka : Baggio, Dino, Dax, Bila, Lôlôdy, Eddy, Njiva

Lohalaharana : Ndimby, Nono, Bela.

News Mada0 partages

Mila hamaroina ny toerana : manan-danja be ny « Lalao iombonana »

Mahasarika ankizy sy tanora hatrany ny « Lalao iombonana » tontosaina etsy amin’ny Alliance française Andavamamba. Kendrena bebe kokoa amin’ito hetsika ito rahateo ny mpianatra tsy afaka mandeha miala sasatra ivelan’ny Renivohitra. Vokatr’izay, tsikaritra ny tsy fahampian’ny toerana tahaka itony. Tokony hisy sehatra na toerana hafa ihany koa hahafahan’ny zaza malagasy milalao lalao iombonana.

Niara-niombom-peo ireo ray aman-dreny  tonga teny an-toerana : «… Farafahakeliny, tokony hanana toerana iray filalaovana lalao iombonana tahaka izao avokoa ireo kaominina tsirairay ivelan’ny Renivohitra hoenti-mitaiza sy manabe ny zaza sy ny tanora ao aminy ».

Hatramin’izao anefa, mbola tsy laharam-pahamehana ho an’ny ankamaroan’ny kaominina eto Madagasikara ny fanatanterahana izany.

Tolo-kevitra heno teny an-toerana ny tokony hanokanan’ny kaominina tsirairay teti-bola ho an’ny kolontsaina sy fialamboly satria « handeha ila ihany ny fampianarana ny zaza any an-tsekoly raha toa ka tsy ampy fitaizana sy fanabeazana teraka avy amin’ny lalaon-tsaina izy ireny ». Hoy ny mpanabe iray teny amin’ny AFT Andavamamba : « miteraka fahalalinan-tsaina ny filalaovana fanorona ».

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Tae-kwon-do : nizara ny traikefany i Tiavo

Mandalo eto an-tanindrazana, toy ny fanaony rehefa fialan-tsasatra lehibe i Andrianisa Tiavo, ilay Malagasy mpikatroka Tae-kwon-do, mipetraka any Frantsa, tompondakan’i Eoropa, ary tompondakan’i Frantsa, sokajy “espoir” sy “sénior”. Tamin’ity, nizara ny traikefa sy ny fahaiza-manaony, tamin’ireo mpikatroka malagasy, teny amin’ny Dojo Sorang Tae-kwon-do Club, 67 Ha, ny tenany, ny asabotsy lasa teo.

Nambarany fa betsaka ireo ankizy no manana ny fahaiza-manao, fa mila ampiana kely fotsiny dia afaka miatrika fifaninanana iraisam-pirenena, ary mety ho lasa lavitra. “Tsy misy afa-tsy ny fanazarantena sy ny fifantohana ary ny fikirizana ihany no fanalahidin’ny fahombiazana. Faniriako, ny hahita Malagasy, amin’ny lalao Olympika 2020”, hoy izy. Marihina fa fanintelony  amin’izao, ny nandalovany teto Madagasikara. Tamin’ny fitsidihana nataony farany, nanolotra fitaovana toy ny “raquette, dobok, casque”, ho an’ny mpikatroka ao amin’ny seksiona Avaradrano, ny tovovavy, izay misy ny fikambanan’ny Tae-kwon-do Sabotsy-Namehana, ny Les Angelos, ny Tae-kwon-do Antanetibe, ny Tae-kwon-do Antsapandrano, ary ny AS Tae-kwon-do. Marihina fa  miara-miasa akaiky, amin’ny fikambanana Tiav’or, izay natsangan’ny raiamandreniny izany. Tanjona ny fampiroboroboana ny tae-kwon-do, amin’iny faritra iny, amin’ny alalan’ny fifanakalozana teknika.

Tsiahivina fa 17 taona izao, i Tiavo ary mpikatroka ao amin’ny klioba, Cosma Arcueil Taekwondo sy ao amin’ny Institut national du sport de l’expertise et de la performance (INSEP), ao Paris. Eo am-panomanana ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany,  sokajy “junior”, hatao any Chypres, ny volana novambra, ho avy izao, i Tiavo, ankehitriny.

Torcelin

 

News Mada0 partages

«Tournoi Mafy be» : natao hampitaovana ny Ecole des sports Fibemih

 Tanteraka soa aman-tsara ny «Tournoi Mafy be» tamina lalao baolina kitra, tany amin’ny distrikan’i Betafo, notanterahina nandritra ny dimy volana. Natao ny 6 aogositra lasa teo, tany amin’ny kianja Avaratsena Betafo,  ny lalao famaranana andiany fahatelo. Ny FC Olympique Ambohipihaonana no nibata ny fandresana ka nahazoany ny omby sy ny coupe Tournoi Mafy be 3.

Nambaran’ny filohan’ny Fibemih, Ratiariniaina Jean Theobert na Ra-Théo, fa nahazoana nampitombo ireo fitaovana tsy maintsy ilaina ao amin’ny sekoly ho an’ireo ankizy madinika beazina sy ofanina ao iny fifaninanana iny. Tanjona ny fampivelarana sy ny fampiroboroboana ifotony ny taranja baolina kitra eo anivon’ny distrikan’i Betafo. Ireo ankizy 8 – 17 taona tezaina ao amin’ny sekoly. Tany am-boalohany, baolina kitra lalaovin’olona 7 ny natao ka ho fampivelarana ny taranja ny antony namadihana azy ho lalaovin’olona 11.

Nanampy ny fikarakarana ny solombavambahoaka sy ny lehiben’ny distrika, ny ben’ny Tanàna ambonivohitra Betafo.

Yves S.

News Mada0 partages

Rugby Analamanga : resin’ny SCB ny FTA

Nitohy, tamin’ny asabotsy lasa teo? teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka? ny andro fahadimy amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga, taranja rugby. Fifaninanana karakarain’ny “commission technique fédérale”, misolo ny “comité ad’hoc”, eo amin’ny fikarakarana, izay ho tompondakan’Analamanga. Nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa tery 25 no ho 23 ny SCB Besarety, nanoloana ny FTA Andavamamba, teo amin’ny lalao ho an’ny “elite fédérale”. Nahitana endri-dalao mahafinaritra teo amin’ny roa tonta. Niady ary nifanenjehana hatrany ny isa teny amin’ny solaitra be. Manana mpilalao manam-batana ny andaniny sy ny ankilany. Samy nahatondra baolina nentin-tanana avokoa ny roa tonta tamin’ity. Efa tany amin’ny 5 mn tsy hiravana vao tafavoaka ho mpandresy ny Besarety, rehefa nanao fahadisoana ny FTA.

Ankoatra izay, nisaraka ady sahala 9 no ho 9 ny VTMA Antsalovana sy ny XV Fa Ampasika. Ho an’ny “2lite regionale” indray, resin’ny CPI Le Roi Lion Isotry, tamin’ny isa 12 no ho 9 ny XV Soldat, 67 Ha ary lavon’ny TMMA Ankorondrano, tamin’ny isa 12 no ho 10 ny Mang’Art Manjakaray.

Ankoatra izay, fantatra fa nampanantsoin’ny Malagasy rugby hiHaona aminy, eny amin’ny biraony eny Ankorondrano, amin’ity alarobia ity, ireo fileovana voasazy sy ny seksiona Antananarivo renivohitra. Araka ny fanapahan-kevitra, nataon’ny Komity olympika malagasy (Kom), izany hamahana ny olana misy eo amin’ity tontolon’ny baolina lavalava, ity.

Tompondaka

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : tompondaka ny CBT

Ny ekipan’ny CBT Analamanga, nisy an’i Toutoune sy i Glou ary i Yves no voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara, taranja tsipy kanetibe, olon-telo miaraka lehilahy. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 13 no ho 10 ny ekipan’ny AS Mama, nahitana an’i Lava kely, Solo kely ary i Haja. Niady ny lalao saingy nanantombo teo amin’ny traikefa, ry Toutoune, izay miverina amin’ny heriny indray. Efa nitarika 5 no ho 1 ny CBT, avy eo nosahalain’ny AS Mama, saingy avy eo nihoaran-dry  Toutoune sy Yves ary Glou, ka nahazoany ny fandresena.

Marihina fa hisolotena an’i Madagasikara, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Tonizia, ny 15 – 17 septambra 2017, ho avy izao ry Toutoune.

 Torcelin

Ino Vaovao0 partages

MORAMANGA : Mpivarotra iray hita faty nifatotra tongotra aman-tanana

Lehilahy iray mpivarotra mpamongady teo an-tanàna no namoy ny ainy tamin’izany.10km miala an’i Moramanga no misy ity tanàna ity ary somary mangingina, ka izay no mety ho nohararaotin’ireo olon-dratsy nandrobana azy. Voalazan’ireo mponina fa matetika isehoana tranga tahaka izao hatrany ity toerana ity.

Araka ny fanazavana voaray dia tsy nisy nahalala na naheno ity asa ratsin’ny jiolahy ity ny fokonolona nandritra ny alina tontolo nisehoan’ny fanafihana saingy rehefa maraina hiantsena ireo mpanjifa vao talanjona fa mbola tsy mivoha ihany ny trano fivarotana. Nojerevana ihany koa toa somary tsy nahitana olona nivezivezy teo amin’ny manodidina ilay fivarotana ka vao mainka gaga ireo mpiara-monina.

Ity fivarotana ity anefa no tena anisany mpamatsy ireo olona eo ny zavatra ilain’ny mponina eo an-tanàna amin’ny fiainana andavanandro ary tsy dia fanaony loatra ny mihidy matetika.

Hatairana ny an’ny ramatoa vadiny raha nahita ilay rangahy nifatotra tongotra aman-tanana sy notampenam-bava. Nilaza mantsy ny tenany fa nandeha naka entana ka io lehilahy io irery no niambina ny trano,raha ny tatitra avy aminy.

Marihina koa fa nahitana ratrabe ny teo amin’ny lohany tamin’io fotoana io ary mety nodarohina tamin’ny zava-maranitra raha ny fijery ny razana, hoy ireo mponina nahita ny razana. Avy hatrany dia niantso an-telefaonina ny borigadin’ny Zandarin’i Moramanga izy ireo nanadihady akaiky ny raharaha. Hatreto dia mbola tsy voafaritra ireo entana sy vola very.

Ny tsikaritry ny tompon-trano rehefa natao ny fisavana dia tsy nisy hita tao daholo ireo vola tao anaty vata sy ireo entana maro samihafa. Andrasana amin’izao fotoana izao ny vokatry ny famotorana satria mbola tsy fantatra mazava ireo jiolahy nahavanona io fandrobana io.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TANAMBAO FAHADIMY : Zandary ahiana nikotrika fanafihana nosamborin’ny fokonolona

Ny alatsinainy 14 aogositra tokony ho tamin’ny 11 ora alina, dia olona iray manao fanamiana sivily nitondra gony no nosamborin’ny fokonolona. Noho ny ahiahin’ny fokonolona no nisamborana azy. Rehefa nosavaina ny tao anatin’ilay gony, dia nahitana basy lava iray. Nitohy ny fisavana, mbola nahitana bala miisa 22 sy fonosana rongony iray ihany koa tany aminy.

Nofotorin’ny fokonolona ity lehilahy ity ka nibaradaka. Zandary kilasy faharoa (gendarme de 2e classe) miasa sy monina ao Toamasina ny tenany. Ho an’ny fokonolona tao Tanambao V, dia mazava fa fikasana hanao fanafihana mitam-piadiana no nokotrehin’ity zandary nanao fanamiana sivily ity. Niantso polisy ny fokonolona taorian’izay. Ny angom-baovao no nahalalana fa efa any amin’ny polisy atao fanadihadiana ilay basy sy bala sarona tamin’ilay zandary.

Notazomina ao amin’ny tobin’ny zandary iray ao Toamasina kosa ilay zandary nivadika ho jiolahy. Ho hita eo ny ho tohin’ny raharaha.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AMBOROVY : Voasambotra ilay mpitondra bajaj namaky tr...

Voalaza fa namono saingy tsy nahafaty ramatoabe iray tao Mangarivotra izy io, herinandro lasa izay. Nitrangàna vaky trano teny amin’ny fokontanin’i Mangarivotra ny alatsinainy faha-7 Agositra lasa teo tamin’ny 8 ora hariva . Ramatoa efa antitra iray no vaky trano ka rehefa natao ny fanadihadiana dia fantatra fa mpiasan’ilay ramatoa sy mpitondra bajaj iray no nahavanon-doza. Nisy nahita ny mpiasan’ilay ramatoa nitatitra lamba avy tao an-trano ary nolazainy fa hosasana. Ilay mpamily bajaj kosa efa niandry tao ivelan’ny lakoro ary niara-niditra izy ireo avy eo. Nidiran’izy ireo tao amin’ny efitranon’ilay ramatoa.

Nalain’izy ireo ny vola sy ny solosaina ary finday. Saika hovonoin’izy ireo ihany koa izy fa tsy naty. Ny fahafantarana ny asa ataon’ity mpamily bajajy ity no anisan’ny nahamora ny fikarohana sy ny fisamborana azy. Aorian’ny famotorana dia hatolotra ny fampanoavana izy. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo namany hafa mpiray tsikombakomba amin’izy ireo. Saika hanala ny ain’ilay rafotsy mihitsy ny tetik’izy ireo fa nisy naheno ka izay no nampandositra azy ireo.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY SMM : « Tsy manaiky ny hanaovana fitaovana ny Fitsarana na raharaha inona io na in...

Manoloana indrindra ny tsindry mateti-piseho mahazo ity farany dia nilaza ny filohan’ny sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara na SMM, Fanirisoa Ernaivo fa tsy manaiky intsony izy ireo ny hanaovana fitaovana ny Fitsarana na raharaha inona io na inona.

Mifanindran-dalana indrindra amin’ny olana sy ny disadisa misy eo amin’ny filohan’ny antenimierandoholona, Rakotomanana Honoré sy ny Gazety Free News no nivoahan’io fanambaràna io. Fantatra mantsy fa mbola mifandrizariza hatrany amin’ny Fitsarana ireto farany taorian’ilay lahatsoratra navoakan’ny Gazety ny faramparan’ny volana mey lasa teo iny, izay lasa mamofompofona politika ankehitriny. “Tsy ekena ny hanaovana fitaovana politika ny Fitsarana, ary tsy natao hanaovana fifampiraharahana ara-politika ny Fitsarana.

Raha misy olana eo amin’ny mpanao politika dia vahao any amin’ny fifidianana ny olanareo. Ary raha any amin’ny mpanao Gazety kosa no misy olana dia aoka ny lalàna mifehy ny Serasera no hamaha izany” , hoy ny fanambaràna nataon’ny filohan’ny SMM, Fanirisoa Ernaivo manoloana io raharaha io. Ankilany naneho izay fanehoan-kevitra izay ihany koa ny mpisolovava Willy Razafinjatovo izay nilazany ny tsy maha ara-dalàna io fifandroritana eo amin’ny filohan’ny Antenimierandoholona sy ny Gazety free News io.

“Raharaha politika mihitsy no anenjehana ny Gazety free News. Ny mpitantana an’ity farany izay sady manana radio no manana Gazety ary mbola mitondra antoko politika ihany koa, izay mijoro manohitra ny fitondrana misy ankehitriny dia atahorana ny tsy hangina fa hiteny foana”, hoy kosa i Lalatiana Rakotondrazafy tompon’andraikitra voalohan’ny Gazety manoloana ity raharaha ity. 

Nohazavainy fa efa nahatanteraka ny lalàna mifehy ny asa fanaovanan-gazety izy ireo raha vao nivoaka ilay lahatsoratra, toy ny fanaovana “droit de réponse”na fahafahana mamaly resaka, efa nisy ihany koa ny fanelanelanana nataon’ny Holafitry ny mpanao gazety saingy mbola nitory ihany ireo olona nahatsiaro tena ho voakasika tao anatin’ilay vaovao nivoaka. “Midika izany fa ny mpitantana ny Gazety mihitsy no tiana hokendrena, ary midika koa izany fa ny fahafahana maneho hevitra no voahitsakitsaka”, hoy hatrany ny voalazany. 

Ny mpitantana ny Gazety, Lalatiana Rakotondrazafy, ny talen’ny famoahana ary ny tonian’ny fanoratana ao amin’ny Free News no samy hohenoina eny amin’ny Fitsarana. Amin’ny 22 aogositra ho avy izao no hiakatra Fitsarana ny raharaha.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANOMANANA NY FIFIDIANANA : Midina mametraka rafitra eny ifotony ny Ceni

Manomboka midina ifotony mametraka ny rafitra mba hanamorana ny fiatrehana ny fifidianana ireo mpikatroka eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Ceni.

Ny faran’ny herinandro lasa teo dia nidina ifotony nitety ireo Fokontany mandrafitra ny Kaominina ambonivohitr’i Vohémar ny tale kabinetran’ny Ceni. Nitafa mivantana tamin’ireo filoham-pokontany ny tenany tamin’izany no sady nanao fanentanana ihany koa mba hahabetsaka ny tahan’ireo olom-pirenena afaka mandray anjara amin’ny fifidianana. 

Nosafidiana manokana ireo lehiben’ny Fokontany noho izy ireo akaiky ny vahoaka. Nisy araka izany ny fiaraha-midinika teo amin’ny roa tonta izay niompana indrindra amin’ny fampirisihana ireo olom-pirenena 18 taona no miakatra hisoratra ao anaty lisi-pifidianana ary hanamarina izany ho an’ireo efa nanatanteraka. 

Ankoatra izay nisy ihany koa ny fanentanana mivantana tamin’ireo mpifidy sy nampahalalana azy ireo ny maha-zava-dehibe ny fandehanana mifidy. Araka ny fanazavana voaray dia mbola ambany dia ambany dia tahan’ny isan’ny mpifidy eto Madagasikara satria tsy misy afa-tsy 72%n’ireo olom- pirenena manan-jo hifidy ara-dalàna no voasoratra ao anaty lisi-pifidianana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIHAONANA AMIN’NY VAHOAKA : Nahazo alalana hanao hetsika ao Mahamasina ny Herin’ny Fanovana

Amin’ny talata 22 aogositra ho avy izao no hifampitaona amin’ny vahoaka izay mila fiovana etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina izy ireo.

Efa hatramin’ny ela no niketrika ny hanao fidinana an-dalam-be ny Herin’ny fanovana izay mahatsapa ny tsy fahombiazam-pitantanana eto amin’ny Firenena, ka izao vao hotontosain’izy ireo izany. Araka ny fanazavana voaray dia tany amin’ny Kaominina Antananarivo renivohitra  ihany izy ireo no nangataka ny fahazoan-dalana ahafahana manao io hetsika io, herinandro lasa izay. Ny faran’ny herinandro teo no namaly izany ny Kaominina ary nanaiky ny hidiran’izy ireo ao amin’ny kianjan’i Mahamasina. Nambaran’ny mpitarika fa tsy misy afa-tsy fampahafantarana ny fisian’io hetsika io sisa no hatao eny amin’ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo. 

Ny herinandro lasa teo ihany no nanatanteraka vela-kevitra niompana tamin’ny lohahevitra hoe “fampiasana ny zo sy ny fahafahan’ny vahoaka eto Madagasikara”. Fantatra fa ho tohin’io famelabelaran-kevitra narahina adihevitra io ihany no hatao eny Mahamasina. Andrasana indray, araka izany, ny ambaran’ny Prefektiora manoloana ity hetsika kasaina hamoriam- bahoaka ity. Hatramin’izay mantsy tsy nisy afaka naneho hevitra ankalamanjana izany intsony na taiza na taiza teto Madagasikara afa-tsy izay mpiara-dia amin’ny mpitondra sy ny antoko HVM ihany.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Volley : le championnat national à Toamasina

Toutes les ligues, ou presque, ont achevé leur championnat régional et se concentrent dorénavant sur le championnat de Madagascar qui se déroulera à Toamasina à partir du 4 septembre.

La ligue d’Analamanga vient d’offrir un beau spectacle au gymnase couvert de Mahamasina et les clubs représentnts ont d’ores et déjà les yeux rivés sur le championnat national qui sera disputé dans la capitale du Betsimisaraka. Les U18 et U20 garçons et filles seront sous le feu des projecteurs du 4 au 9 septembre. Cette formule a été appliquée suite à la demande de la ligue d’Atsinanana, organisatrice de la compétition.

«La réunion technique se tiendra le 4 septembre, soit avant le début des premières rencontres, et la finale aura lieu le 9 septembre. Ce championnat de Madagascar sera un tremplin pour les joueurs méritants qui ambitionnent de faire partie de la délégation malgache aux échéances continentales en 2018», a expliqué le président de la fédération malgache de volleyball (FMVB), Jocelyn Andriamandimbisoa.

Quant aux seniors hommes et dames, ils entreront en lice le 8 septembre et la finale est prévue le 16 septembre. Le jeu en vaut la chandelle pour les clubs participants car la compétition fait office de détection des potentiels joueurs pouvant intégrer la sélection nationale en vue des prochains Jeux des îles de l’océan Indien en 2019. L’équipe de la gendarmerie nationale (GNVB), VBCD, Bi’As ainsi que les clubs à battre de la ligue d’Analamanga sont prévenus.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Photographie : « Nature et paix » s’installe au Café de la Gare

«Nature et paix», une exposition photographique signée Ampelagie, s’installe dans l’antre du Café de la Gare Soarano jusqu’au 15 septembre.

Pour sa première journée d’exposition, Ampelagie a présenté, hier, une bonne douzaine de clichés devant les yeux écarquillés des visiteurs aussi curieux qu’admiratifs. «Cette série de photographies a été prise dernièrement durant le tournage du film documentaire Malagasy Road Show produit et réalisé par My Studio Films, en mars et avril. En effet, je reste fidèle au même principe que le film, c’est-à-dire, sensibiliser le public au tourisme à travers ces clichés, démontrer la diversité culturelle de notre pays», a-t-elle avancé.

Dans la foulée, un autre projet similaire est déjà en chantier. «Ce sera encore une exposition-vente de photographies qui sera réalisée, cette fois-ci, avec un photographe professionnel, plus précisément, avec Johary Ratefy, qui m’a été d’un grand soutien dans la réalisation de ce projet actuel», a-t-elle conclu.

Joachin Michaël

 

Tia Tanindranaza0 partages

POLITIKA

Ho raikitra amin’ny 22 aogositra izao ny fihaonan’ny Herin’ny Fanovana, ho tohin’ny dinika natao teny Andrainarivo.

Milaza ho manaraka akaiky ny toe-draharaha eo anivon’ny FIZAFATO na fikambanan’ny zanaky ny faritanin’i Toliara ny JCFATO na ny fikambanan’ireo tanora avara-pianarana avy ao amin’ny faritanin’i Toliara izay nanao fivoriambe teto Antananarivo ny sabotsy lasa teo. Fanirian’ny JCFATO ny ahitana vahaolana haingana momba ny olana nateraky ny fifidianana filohan’ny FIZAFATO ary ao anatin’ny fanajana ny filongoa tanteraka no hikarohana ny vahaolana. Tsy milamina ny raharaha hatramin’izao na dia efa lany tamin’ny isam-bato mazava aza ny kandida tokana dia Maharante Jean de Dieu, herinandro lasa izay.

Maro ankehitriny ny mpanao politika, firaisamonim-pirenena sy olom-pirenena tsotra velon’ahiahy amin’ny fomba hananganana ilay filankevitry ny fampihavanana Malagasy izay midika avy hatrany fa mety hiteraka fifandirana ny fanaovana ny fampihavanam-pirenena.

Hiresaka amin’ny mpanao gazety eny amin’ny birao fiasany eny Alarobia ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI), Hery Rakotomanana anio manomboka amin’ny 9 ora maraina.

 

Tokony hifantoka amin’ny tanora, hoy ny filohan’ny antenimierandoholona, Honoré Rakotomanana, ny ankamaroan’ireo tetikasan’ny sehatra misy rehetra na miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana. Ilaina ny fijerena izay hahafahana manome asa ireo tanora, hoy izy, ary zarao asa ireo na misy karama na tsia mba ho mora ny fidirany amin’izay sehatra izay. Ny 10 sy 11 aogositra teo moa ny tenany dia niatrika ny fihaonamben’ireo parlemantera afrikanina ary dia niombon-kevitra fa olana aty Afrika ny fananana tanora maro saingy be amin’izy ireo no tsy an’asa.

Hitarana anio indray ny fihainoana ny fanazavana am-bava ataon’ireo kandida maniry handrafitra ny filankevitry ny fampihavanam-pirenena etsy Anosy. Noho ny tsy fahampian’ny fotoana moa, raha ny fanazavana, no tsy nahatontosa izany ho hatramin’ny alatsinainy teo. Mandritry ny 5 taona moa, hoy ny avy eo anivon’ny mpifantina amin’ity raharaha ity no tokony ho faharetan’ny asan’izay ho CFM eo.

Misoko mangina ny fipoiran’ilay manampahaizana ara-toekarena malaza ho manam-pikasana hilatsaka ho filoham-pirenena, Orlando Robimanana. Samy manana ny paikadiny tokoa ny rehetra fa raha ny an’ny tenany manokana dia natombony tamin’ny famelabelaran-kevitra mikasika ny anton’ny fahantrantsika amin’izao fotoana izao sy ny heveriny ho vahaolana tandrify izany no nentiny niaraka tamin’ny Père Pedro Opeka tao Antsirabe.

TOETR’ANDRO

 

Hiakatra manomboka eo amin’ny 11° C ny maripana eto Analamaga amin’ity herinandro ity ary hitsahatra ihany koa ny orana. Ho avy ny orana ho an’ny faritra Atsinanana sy ny any SAVA. Mitohy kosa ny hatsiaka any amin’ny faritra Vakinankaratra, izay 4 ka hatramin’ny 7°C ny maripana. Tombanana any amin’ny volana novambra ny fiandohan’ny taom-pahavaratra.

 

ANGOVO

Hotokanan’ny filoham-pirenena anio maraina ny toeram-pamokarana herinaratra an’ny orinasa Amerikanina Symbion Power eny Mandroseza. Tokony hamaha amin’ny ampahany betsaka amin’ny resaka delestazy eto Antananarivo ny fandehanan’izy io.

Nanazava tao anatin’ilay gazety boky « Tahiry » avoakan’ny tahirim-bolam-panjakana  ny minisitry ny rano sy ny angovo ary ny akoran’afo fa ny fipoahan’ireo « Transformateurs » no matetika mahatonga ny delestazy eto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina. Ny fisian’ny halatra jiro no antony voalohany mahatonga ny fipoahana raha ny fanazavany. Ny mahagaga anefa, raha efa fantatry ny Jirama sy ny tompon’andraikitra ny fisiana tokantrano na orinasa mangalatra herinaratra, nahoana no tsy mandray fepetra hentitra sy mampitombo ny fitsirihana tampoka fa dia mipetra-potsiny sy miala bala isan’andro vaky izao.

TRANGAM-PIARAHAMONINA

 

Voafiran’ny famaky ny lohan’ilay lehilahy namono baolina ka nitondra fandresena ho an’ny ekipany. Tsy vitan’izay fa nodorana ny tranony sy ny an’ny olona manodidina azy. Izany heloka bevava izany no niafaran’ny lalao baolina kitra tao amin’ny fokontany Anketrany-Toliara. Ahiana hivadika ho ady eo amin’ny samy sivily ity raharaha ity raha tsy mandray andraikitra haingana ny mpitandro ny filaminana.

Nihosin-dra sy namoy ny ainy ny komandàn’ny sambo lehibe iray nitondra vary 11.000 taonina tao Toamasina ary nihantsona teo amin’ny seranan-tsambo. Notsatohany antsy ny fony ary hatreto dia famoizam-po no nitranga, raha araka ny fanamarian’ny manampahaizana. I Althéa no anaran’ilay sambo vahiny izay izy no lehibeny.

Niharan’ny lozam-pifamoivoizana tetsy Ankazobe ny mpino Fjkm izay hanao tafika masina ho any Mahajanga. Etsy an-danin’izay, nisy nandroba koa ny fiara iray hafa izay nitondra ireo mpizaika ho any Fianarantsoa. Teo Ambohimahasoa no nitrangany ny marainan’ny sabotsy, tsy lavitra akory ny barazin’ny zandary amin’ny alina.

Vao tonga ny mpitandro ny filaminan’ny Emmo-Reg handeha handamina ny olona tetsy Itaosy ny marainan’ny sabotsy lasa teo, noho ny fahatapahan-jiro sy rano, dia niverina avy hatrany izany. Mipetraka ny fanontaniana ankehitriny hoe niniana hatao ve ilay delestazy ?

Sarona teo am-panaovana asa ratsy, namaky trano, ny zandary iray kilasy faharoa izay miasa eo anivon’ny borigadin’ny seranam-piaramanidin’i Toamasina. Ny mpitandro ny filaminana ihany no nisambotra azy teo an-toerana rehefa nisy nampandre.  Nahitana basy sy rongony teny aminy.

 

SOSIALY

Ankoatra ny fiara dia hiditra lalina amin’ny fanaraha-maso ny ara-teknikan’ireo môtô miasa eto amintsika ihany koa ato ho ato ny sampandraharaha misahana ny Fitsarana fiara eny Alarobia. Anisan’ny mitera-doza eto amintsika ihany koa ny môtô ka tokony harahi-maso. Tafiditra ao anatin’izany ireo bajaj any amin’ny faritra izay zary lasa karazana taxi mihitsy raha araka ny fanazavana azo hatrany.

Tsy hitazam-potsiny fa handray ny andraikiny ny distrikan’Ankazobe taorian’ilay lozam-pifamoivoizana mahatsiravina namoizana ain’olona tany an-toerana iny, herinandro maromaro lasa izay. Misy ny fanentanana tanterahin’ny lehiben’ny distrika any an-toerana amin’izao fotoana izao toy ny  fiantsoana ny tompona fiara mba tsy handefa afa-tsy fiara manara-penitra, tsy manao taingim-be no sady efa voaara-maso ihany koa vao mivoaka.

Vaky ny ady amin’ny kolikoly eo amin’ny sehatry ny fanabeazana  any amin’ny distrikan’Ankazobe. Tafatsangana any an-toerana nanomboka ny faran’ny herinandro teo ny cellule anti-corruption, hivondronan’ireo  talen-tsekoly, ny mpampianatra, indrindra fa ireo lohandohan’ny mpisorona eo anivon’ny sehatry ny fanabeazana. Tanjon’izy ireo ny hanafoanana tanteraka ny resaka kolikoly, indrindra ny fampidirana mpampianatra ho mpiasam-panjakana.

Tafatsangana ao Toliara amin’izao fotoana izao ny tobim-pitsaboana tantanan’ny SALFA izay afaka handray an-tanana ireo karazan’aretina rehetra mpahazo ny mponina amin’ny andavanandro. Lohalaharana amin’izany ireo mila fandidiana toy ireo vehivavy saro-piterahana sy ireo lasibatry ny aretina mamany lava.

Nahazo fanampiana avy amin’ny vadin’ny filoham-pirenena Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina ny rantsan’ny toby Nenilava mitsabo ny marary any amin’ny distrikan’i Faradofay. Vary 10 gony no natolotra ny mpitantana ity ivontoerana ity izay marihina fa manampy ireo marary tsy manan-ko hanina matetika noho ireto farany izay efa saika lany haiky tamin’ny fitsaboana tany ivelany avokoa. Efa tena ratsy sy tranainy moa ity fotodrafitrasa ity ka ilana fikarakarana manokana ihany koa.

Saika nivoaka nanararaotra nitsangantsangana avokoa omaly ireo fianakaviana tsy mba afaka mivoaka miala sasatra noho ny antony maro samihafa. Toerana maro no nosafidian’izy ireo toy ny teny amin’ny By-pass, Ambohimangakely, sy ny lalam-pirenena faharoa ho an’ireo manana fiara. Nahatsiaro nilamina ireo mpivarotra amoron-dalana tany amin’iny lalam-pirenena faharoa iny.

Hanome fiofanana maimaimpoana ho an’ireo renim-pianakaviana rehetra ao anatin’ny kaominina Ambavahaditokana misy azy ny Toby Tsaramanasoa eny Itaosy ny volana septambra ho avy izao. Haharitra iray volana sy tapany ny fiofanana araka ny fanazavan-dRanaivoson Vololona, lehiben’ny toby  ahitana lalam-piofanana maro. Anisan’ireny ny  fikirakirana ny informatika, ny zaitra, ny fampianarana ho an’ireo maniry ny hampianatra ny ankizy madinika, ny fahandroan-tsakafo, toraka izay ihany koa ny asa an-trano.

Tsy maintsy hampiharina ny dinan’i Matsiatra Ambony, hoy ny loholona Andriamandavy 7, raha nanatrika ny fankalazana ny andron’ny tanora tao Fianarantsoa ny sabotsy teo. Efa neken’ny lalàna, hoy izy, io fampiharana io ka ny dikan’izany dia hoe ny fanamboarana azy ihany sisa no azo hiadian-kevitra fa ny fampiharana kosa efa tokony hatao. Anisan’ireo faritra hanjakan’ny asan-dahalo rahateo moa ity faritra ity.

Tontosa ny fanitarana ny alliance française ao Fianarantsoa izay notokanana tao anatin’ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tanora izay natao tany an-toerana. Mitentina 450 tapitrisa ariary moa ny fandaniana tamin’ny fanitarana sy fanatsarana izay natao, izay famatsiam-bola avy amin’ny vondrona eoropeanina sy fiaraha-miasa amin’ny governemanta alemanina. Tanjona ny hisarihana mpikambana vaovao hatrany raha 1500 isa tamin’ny taon-dasa ireo voasarika.

900 isa ireo mpandraharaha tanora hahazo tombony amin’ny fampiofanana mikasika ny tontolon’ny fanabeazana izay karakarain’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena hatramin’ny volana oktobra izao. Avy amina Dren 24 sy Cisco 124 izy ireto ary etsy amin’ny ENAM Androhibe moa no hanatontosana azy ity. Tsy afaka misaraka ny mpampianatra sy ny mpanabe, hoy ny mpampiofana, fa izy ireo miaraka amin’ny mpianatra no toko 3 mahamasa-nahandro ny fanabeazana.

TOEKARENA

Nigadona teto Madagasikara ny sabotsy lasa teo ny delegasionina sinoa, izay hisehatra bebe kokoa amin’ny tontolon’ny fandraharahana, ka vola hatrany amin’ny 10 miliara dolara Amerikanina no haompan’izy ireo amin’izany. Hiara-kiasa amin’ny ben’ny tanàna sy olona eny ifotony amin’ny alalan’ny fisakaizana Sina-Madagasikara izy ireo, ka maro ireo tetikasa lehibe iantsorohany toy ny fanamboarana ny seranan-tsambon’Antsiranana sy Tolagnaro. 5 miliara eo ho eo no hanaovana izany. Maro ihany koa ny sehatra hampiasany vola toy ny jono, fambolena sy fiompiana, fizahantany ...

 

FITATERANA

 

Mitaraina amin’ny tsy fitovian-jo amin’ny fampiasana ny tetezan’i Kamoro ny fikambanan’ireo mpitatitra entana amin’ny alalan’ny fiarabe. 44 taonina ho an’ireo mpandraharaha goavana raha 24 taonina ho an’ireo mpandraharaha tsotra no afaka mandalo eo.

 

Olana ihany koa ny resaka fandriampahalemana any amin’ny Lalam-pirenena faha-4 sy faha-6. Tamin’ny sabotsy 12 aogositra antoandro tokony ho tamin’ny 11 ora, dia kamio iray nitondra sisaramamy tany Ambilobe no nahita faisana. teo anelanelan’Ambanja sy Ambilobe. Nafatotra ny mpamily ary nampidirina tao anaty “remorque”. Tratra ireo olon-dratsy. Ilay sofera no sarona fa ireo nanao fanamiana miaramila tafatsoaka, saingy efa voasambotra ny iray. Nisaotra ny polisy sy ny zandary ny Fikambanan’ny mpitatitra amin’ny fiarabe.

 

FITSARANA

 

Amin’ny 18 septambra no hiakatra fitsarana ny raharaha lozam-pifamoivoizana tany Ankazobe.. Efa tazonina any amin’ny fonjan’Ankazobe kosa ilay mpamily sady tompon’ny fiara. Mitohy hatrany ny fanadihadiana lalina momba ity loza ity. Naiditra am-ponja vonjimaika ilay mpamily nahafaty olona teny Maibahoaka Ivato ny 27 jolay tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Ny 4 septambra izao no hiakatra fitsarana ny raharaha. Vehivavy iray no maty tamin’izany. Ny sabotsy 12 aogositra lasa teo vao notanana am-ponja ilay lehilahy, ary niakatra fampanoavana ny alatsinainy 14 aogositra. Tao anatin’ny tapa-bolana dia nandehandeha teny, ka na ny fianakavian’ny maty aza tsy norarahiany akory.

 

FANATANJAHANTENA

 

Nanome herinandro ny Malagasy Rugby ny Komity Olimpika Malagasy mba hamahana ny disadisa hifanolanany amin’ny Ligin’Analamanga. Nampanantena ny Filohan’ny Malagasy Rugby fa raharahan-tokantranony io, ka tsy maintsy mahita vahaolana izy ireo. Olona tao anaty rafitra no nosaziana, raha ny fanazavany ary efa mihatra njy sazy 3 taona ho an’ny Ligin’Analamanga, izay isan’ny niteraka ny fifanolanana.

 

 AMBATONDRAZAKA

 

Mirongatra ny halatra omby any an-toerana. Omby 108 no lasan’ny jiolahy tany Andrangodona ny 7 sy 9 aogositra. Miisa 60 eo ho eo ireo dahalo, izay nitsoka kiririoka sy nanapoaka basy raha vao nigadona teo an-tanàna. Efa tafaverina kosa ny omby miisa 94 taorian’ny fanarahan-dia nataon’ny olona.

 

 

TOLIARA

 

 Lalao baolina kitra no niteraka savorovoro mahatsiravina tany Anketraky Toliara ny faran’ny herinandro teo. Rehefa resy ny ekipa iray dia nitondra olona nanafika ny tanàna nisy ny mpamono baolin’ny ekipa nandresy. Olona hatrany amin’ny 500 no tonga nanafika, ka trano 2 may kila tanteraka nodoran’izy ireo, ary olona 2 naratra mafy. Efa saika hanakorontana izy saingy nisy ny voasambotra, ka niverina nanafika sy nanimba zavatra. Nalainy avokoa ny biby fiompy.

 

FIANARANTSOA

 

Natao ny alatsinainy teo ny fakan-kevitra amin’ny fampiarana ny dinan’i Matsiatra Ambony. Rafitra iray hahafaha-miady amin’ny tsy fandriampahalemana ny fampiharana ny Dina satria tsy vitan’ny fanjakana irery ny fametrahana fandriampahalemana, hoy ny minisitra mpiahy, Anicet Andriamosarisoa. Efa nankatoavin’ny fitsarana io dina io, saingy tsy nampiharina. Ben’ny tanàna, mpanolotsaina, niampy minisitra 6 avy amin’ny governemanta no niatrika ny fakan-kevitra.

 

FIZAHANTANY

 

Ho tratra ny 300 000 mpizahatany amin’ity taona ity, hoy ny minisitry ny fizahantany Roland Ratsiraka. Saika feno avokoa ny trano fizahantany manerana. Mpizahatany Alema 1500 no ho avy eto Madagasikara amin’ny alalan’ny sambo afaka volana vitsivitsy, raha ny fanazavany. 700 tapitrisa dolara no vola nappidirin’ny fizahantany tamin’ny taon-dasa. Isan’ny mahasintona olona maro indrindra I Mahajanga, ka tetikasa vaovao ny hametrahana toerana fialan-tsasatra eo amin’ny tetezan’I Kamoro. Raha tsy misy ny sampona dia ho “record national” hatramin’ny nahazoana ny fahaleovantena, hoy hatrany I Roland Ratsiraka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nihorohoro ny tao Ambohitromby AntamponalaJiolahy 20 nanafika tranom-barotra

Nitrangana fanafihan-jiolahy mahery vaika tany amin’ny Fokontany Ambohitromby Antamponala ny 09 Aogositra lasa teo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hitohy ny tsy mbo zah !

Mpanao politika, mpandinika raharaham-pirenena, hatramina olon-tsotra dia efa samy nisy nilaza fa tsy olona no olana eto fa na rafitra na fomba fitantanana.

 

 Miaiky ny filoham-pirenena tamin’iny herinandro iny fa tsy voafehy ny fiakaran’ny vidim-piainana ary sahirana ny vahoaka. Mbola ilay vahaolana fahagola hatramin’izay nitondrany efa tsy nahomby hatrany anefa no arosony ao anatin’ilay fandaharany amin’ny haino aman-jery efa hanitsaka ny laharana faha-16 izao dia ny hoe efa miroso amin’ny fanalana ireo tsy mahavita azy. Miantso ireo tsy mahavita azy, hono, ny tenany mba hametra-pialana fa tsy miandry hoesorina. Dia hosoloina an’iza indray ary ireo heverina ho tsy nahavita ny asany ? Mba hisy hevitra avy aty ifotony ve fa tsy hoe mody asiana hevitra avy aty ifotony hiaingan’ny fanendrena izay hasolo azy ireny? Ary ilay tsy sasatry ny nanala olona hatramin’izay nitondrany ve mba tena mahavita azy tokoa sa dia faly hanilika ny tsy fetezan-javatra amin’ny hafa fotsiny ? Raha izao fandehany izao aloha dia mbola hitohy hatrany ilay fomba fitenenana hoe tsy mbo zah izay efa nahazatra ireo mpanao politika sy mpitondra hatramin’ny repoblika faharoa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampanoavana Fitsarana ao MahajangaRazafindrainibe Hanitriniaina Jacqueline no Tonia vaovao

Napetraka tamin’ny fomba ofisialy tao amin’ny Lapan’ny Fitsarana Ambaratonga Voalohany Mahajanga ny sabotsy 12 aogositra 2017 ny Tonian’ny fampanoavana vaovao,

 

 Ramatoa Razafindrainibe Hanitriniaina Jacqueline, ho fanatanterahana ny didy laharana 50342/2017 navoakan’ny minisiteran’ny Fitsarana. Nanatrika ny lanonana ny minisitry ny Fitsarana,  Andriamiseza  Charles, notronin’ireo olom-panjakana tany an-toerana notarihin’ny Lehiben’ny faritra Boeny, Atoa Saïd Ahamad Jaffar. Première substitut an’ny Tonia teo aloha tao amin’ny Fitsarana  Ambaratonga Voalohany tao Mahajanga  ihany Razafindrainibe Hanitriniaina Jacqueline mialoha izao navoatendry azy izao. Fanamby no napetrany fa hisy ny politikam-pitsaranahiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana ary raisiny adidy ny mampahafantatra sy mampatsiahy ny vahoaka ny andraikitry ny fitsarana sy ny toerana tokony hisy azy manoloana ireo toe-javatra misy eto amin’ny firenena ireo. Toky nomeny ihany koa ho an’ny vahoakan’i Mahajanga ny hanao ny ainy tsy zavatra, hampafantatra ny rehetra ny lalàna misy eto amintsika. Ny tanjona dia ny hamerenana ny fandaharana amin’ny haino aman-jery ny tokony hataon’ny olom-pirenena rehefa mandeha fitsarana izy.”

RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Studio” mitabataba eny AntaninandroMangataka ny hanakatonana azy ny mponina

Misedra olana tanteraka efa fotoana maromaro izao ireo mponina ao amin’ny fokontany Antaninandro, Boriborintany fahatelo eto Antananarivo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany ao AndranonahoatraSahirana ny ben’ny tanàna

Tany mirefy 92a72sa21dm2 antsoina hoe « La reunion » TN°11.069-B etsy

 Ambohimamory Ampitatafika indray no ifandroritan’ireo mponina ao amin’ity fokontany ity sy ny olona iray milaza ho tompon’ny tany, raha ny fanazavan’ny ben’ny tanànan’Andranonahoatra, Rasamison Hajaniriana, ny alatsinainy teo. Raha ny taratasy milaza ho tompon’ny tany eto am-pelatanan’ny kaominina, hoy ity ben’ny tanàna ity, dia ara-dalàna fa an’ny milaza azy ho tompon’ny tany tokoa ilay tany. Misy ireo mponina kosa anefa milaza ny tsy maha ara-dalàna izany ka dia miandry izay porofo avy amin-dry zareo ihany koa izahay mialoha ny andraisana fanapahan-kevitra. Nitaraina moa i Edmond Randriamanantena, izay voalaza ho tompon’ny tany, fa rehefa tsy manam-bola ve, dia na ny efa fananan’ny tena aza mety ho votsotra ? Efa nigadra 2 taona ihany koa ny tenany, raha ny fanamarihany, vokatry ny nafitsok’ireo mahitahita. Nanaiky ny fampiatoana ny fanefena ilay tany, izay navoakan’ny fiadidiana ny kaominin’Andranonahoatra, ny zoma teo ihany koa ny tenany mandra-pilamin’ny raharaha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalatiana RakotondrazafyHopotehana amin’ny alalan’ny fitsarana ?

Tsy mbola tapitra hatreo ny adin’i Lalatiana Rakotondrazafy, tompon’ny gazety Free news sy ny filohan’ny antenimierandoholona Honoré Rakotomanana.

 

 Anio no hanomboka ny fitsarana an’i Lalatiana Rakotondrazafy. Fanalam-baràka an-gazety no vesatra hanenjehana azy.  Raha tsiahivina, resaka lahatsoratra an-gazety nivoaka tao amin’ny Free News ny 20 mey 2017 nitondra ny lohateny hoe “Nanangana trano mijoalajoala misy rihana i Honoré Rakotomanana” no antony, ka nahatonga io filohana andrim-panjakana io nitory. Fanosoram-potaka sy fanalam-baraka no nandraisany azy io, ary nodisoany tanteraka ny fisiany. Mbola hisy ny fampanantsoana ny tompon’andraikitr’io gazety io eny amin’ny borigady misahana ny heloka bevava anio alarobia 16 aogositra, raha ny vaovao nivoaka tamin’ny fiandohan’ny herinandro. Nilaza kosa i Lalatiana Rakotondrazafy fa lasa any amin’ny resaka politika ny raharaha ary nampidirina amin’ny heloka famaizana. Tena famelezana ara-politika no misy kanefa heloka natao tamin’ny resaka fanaovan-gazety no atao, ka hamoronana lalàna sy dosie mihitsy, raha ny fanazavany. Tsy ekena ny hanaovana fitaovana politika ny fitsarana, hoy kosa ny filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara (SMM) Faniry Ernaivo. Tsy ekena ny fampiasana ny lalàna hanaovana valifaty na “règlement de compte” politika, fa aoka ny lalàna mifehy ny fifandraiasana no harahina, hoy hatrany izy. Efa nisy ny fanehoan-kevitra nataon’ny minisitry ny serasera Harry Laurent Rahajason tany aloha, izay toa nanakiana an-kolaka an’i Lalatiana Rakotondrazafy sy ny orinasan-tseraserany tamin’io resaka io. Tsy takona afenina ihany koa ny tsy fifankahazoana teo amin’ity minisitra ity sy ny Filohan’ny SMM Faniry Ernaivo, ka nilazan’ity farany tamin’izany fotoana hoe “asaivo mianatra lalàna aloha ny minisitry ny serasera”. Toa miitatra amina lafin-javatra maro, araka izany, ny raharaha ary mety hahatafidiran’ny resaka fifamotehana ara-politika sy hidiran’ny tsy fifankahazoana eo amin’ny rafi-panjakana dia ny minisiteran’ny serasera miampy ny filohan’ny antenimierandoholona an-daniny, ary ny SMM sy ny tompon’ny orinasa Free News an-kilany. Miandry izay ho tohin’ny raharaha ny rehetra.

 

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanana ara-drazana any Nosy varikaOlona 8000 no andrasana

Ny sabotsy 19 aogositra izao ao Nosy Varika no hanatanterahana ny antsoina hoe fampihavanana ara-drazana.

 

 Araka ny fampitam-baovao dia miisa 8.000 ireo fanasana efa naparitaka mikasika azy ity ary hisy vahiny miisa 26 ao anatiny. Ao anatin’ireo nasaina moa, raha ny fanazavana, ireo tompon’andraiki-panjakana eto amin’ny firenena. Andriana, Sojabe, Tangalamena, Hazomanga sy izay rehetra mety ho olobe mpitana ny fomban-drazana no hitarika ny lanonana. Nanafatra ireo olobe namany kosa ny fikambanan’ireo Tangalamena mba tsy hanaiky hataon’ny mpanao politika fitaovana intsony amin’izao akatoky ny fifidianana izao. Raha misy kandida ho filoham-pirenena mangata-tsodrano aminareo, hoy ny solontenan’izy ireo, dia rano anaty dobo omena azy rehefa tsy vonona ny hihavana.

Légende:Haresaka ny tanànan’i Nosy varika amin’ny sabotsy izao (Tahirin-tsary)

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

TIM Faritra Atsimo AndrefanaNiresaka mivantana tamin’i Marc Ravalomanana

Nivory tao amin’ny Magro Toliara ny TIM any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana notarihan’ny REG TIM, Sazalahy Tsianihy ary nahitana an’ireo biraon’ny DIS TIM Toliara I,

 

Madonline0 partages

Le FIVMPAMA rappelle les difficultés rencontrées par les entreprises

Les hommes d’affaires malgaches n’ont de cesse de réitérer les conditions difficiles dans lesquelles, ils travaillent. Le président du FIVMPAMA, Eric Rajaonary, qui venait d’être reconduit à la tête de ce groupement patronal, a rappelé les difficultés rencontrées par les entrepreneurs Malgaches depuis un certain temps.

Il a été notamment question du manque d’incitation pour les investisseurs et de la difficulté de sécuriser les investissements.

Le contexte sociopolitique en général et les conditions sécuritaires ne sont pas favorables au développement des activités économiques selon de nombreux entrepreneurs.

Face à ces péripéties, l’équipe dirigeante du FIVMPAMA envisage de raffermir davantage la solidarité et l’entraide parmi ses membres. « La création d’un système de crowdfounding au bénéfice des jeunes entrepreneurs est sur la bonne voie », selon le président du FIVMPAMA.

En outre, Eric Rajaonary a déployé un certain effort afin de mettre en place des « antennes » du groupement patronal dans différents pays du monde. Car, dans divers pays, des entrepreneurs Malgaches travaillent sans forcément avoir des liens directs avec des partenaires sur la Grande Ile. La mobilisation de ces réseaux internationaux figure aussi parmi les actions de l’équipe du FIVMPAMA.

D’autres groupements patronaux rappellent régulièrement les mauvaises conditions pour développer des affaires à Madagascar. Les exportateurs dénoncent, par exemple, le non remboursement des TVA qu’ils dépensent pour les achats locaux alors que la législation en vigueur le spécifie de façon claire. Certaines PME dénoncent, par ailleurs, le manque de transparence dans l’attribution des marchés publics. Mais tout cela n’a jamais empêché des entrepreneurs de continuer à agir de manière positive. Des startups voient le jour et des sociétés de différentes tailles continuent de se créer au fil temps à travers le pays. En espérant tout simplement un meilleur accompagnement de la part des autorités publiques. Car la création d’emplois, de revenus et de richesse en dépend incontestablement.

La Vérité0 partages

Trafic à Vohémar - 625 cartouches de calibre 12 saisies

Le 11 août,  la douane malgache a fait une belle prise à Vohémar. En effet, 625 cartouches de calibre 12, plomb numéro 4 ont été saisies lors des opérations de contrôle des marchandises à l’importation. Ces cartouches proviennent de France et ont été cachées à l’intérieur de trois glacières. Elles ont été mêlées avec des articles de vaisselle et dans un conteneur de groupage. Selon un douanier, la procédure de mise en groupage consiste à réunir les envois des marchandises en provenance de plusieurs expéditeurs ou plusieurs destinataires, à organiser et à faire exécuter l’acheminement du lot ainsi constitué.

De source douanière, cette saisie a étalé au grand jour une tentative d’infraction douanière sous la forme de fausse déclaration. En effet, les marchandises ont été enregistrées sous la déclaration Numéro C315 du 09/08/2017. A part donc l’article prohibé (Cartouche), la présence d’autres marchandises non déclarées a été constatée, confortant une infraction douanière. Dans la lutte contre les trafics illicites, la douane malagasy a particulièrement mis le bureau de Vohémar dans sa ligne de mire. L’accent a été mis sur le renforcement des contrôles sur les conteneurs de groupage avec une visite systématique et intégrale. L’objectif est de mettre à nu ce genre de tentatives d’importation de marchandises prohibées.Là, les observateurs ne manquent de chercher à établir un lien entre cette récente prise par la douane malgache et l’arrestation par les gendarmes de deux hommes dans un taxi-brousse, le matin du 9 août dernier, toujours à Vohémar. Ces derniers étaient en possession de 60 munitions et d’un fusil « Kalachnikov ». La question qui taraude l’esprit, c’est de savoir si les cartouches trouvées sur eux proviendraient-elles ou non de l’important lot saisi le 11 août par la douane ?Seule l’enquête en cours serait susceptible de le vérifier. Néanmoins, les concernés ont mentionné leurs acolytes, lesquels sont encore en cavale. Une chose est sûre : c’est que des attaques de bandits se préparent ou sont déjà en cours dans les Régions de Diana et de Sava ces temps-ci. A preuve, les deux suspects ont déclaré avoir participé dans trois assauts de bandits à Ambanja et Sambava en juillet dernier. Recueillis par Franck R.

La Vérité0 partages

Showbiz - Droit d'auteur - Des artistes et labels malgaches victimes d'usurpation

Le monde de la musique malgache est actuellement en alerte. Plusieurs grands artistes du showbiz local sont victimes d'usurpation d'identité. Plus précisément, un pirate informatique utilise le nom d'un grand label dénommé Gasy' Ploit pour vendre de la musique sur internet.  Des chansons des célébrités comme Rak Roots, Gangstabab, Shyn, Stéphanie ou encore Jazz Mmc sont en vente illicitement sans les accords des propriétaires.

En effet, selon les explications du directeur général de la maison de production, le label n'a mis en vente aucun album sur des plateformes hormis en 2013 avec l'album « Hita wa » d'un groupe qu'il produit. Après avoir été informé de cette usurpation, le label a tout de suite porté plainte pour usurpation d'identité et violation de droit d'auteur sur le faux compte notamment sur Amazone et Deezer, sites de téléchargement de musique monétisés. Le premier a répondu rapidement affirmant respecter les droits de propriété intellectuelle des autres et exiger des vendeurs tiers dont les informations sont hébergées sur le site. SuspectCependant, l'agent de l'artiste Shyn, Vijey Maestro Marcello, dans un commentaire vu sur le réseau social facebook a émis des doutes et affirmé : « Je me demande bien pourquoi le label concerné n'a pas eu de notification comme nous de la part de Youtube comme quoi l'œuvre de l'artiste qu'il produit est actuellement en vente depuis quelques mois. Alors que les vidéos de ses protégées ne sont disponibles que sur la chaîne Youtube officielle. Pour notre cas, le pirate a seulement vendu un titre de Shyn et on a tout de suite été signalé de l'existence d'un utilisateur dénommé Gasy' Ploit, revendiquant et jouissant du droit d'auteur de la chanson. Pourquoi le label concerné dit n'avoir pris connaissance de ce piratage que quand nous l'avons mis au courant. Il y a un mois, je l'ai informé de l'existence de cette usurpation d'identité en lui demandant gentiment d'effacer les titres de Shyn de la compilation. Pourtant, ce directeur général est resté sans réaction face à cette situation. Ce n'est que lundi dernier qu'il porte plainte alors qu'on sait que ses artistes sont aussi les plus concernés par ce fléau. Je ne soupçonne personne, mais je trouve ça totalement illogique ». Principale victimeDe son côté, le Ceo du label Gasy' Ploit affirme être la principale victime. «  Apparemment, le pirate est maintenant déclaré propriétaire des droits d'auteurs de nos 391 vidéos en ligne sur notre chaîne Youtube officielle. Pourtant, Google ne nous a averti que maintenant sur l'existence de cet usurpateur. On a pu constater que la personne pirate est bien consciente des enjeux et du système de distribution musicale en ligne, d'après les démarches qu'elle a déjà suivie jusqu'à maintenant. Elle a utilisé ce qu'on appelle un agrégateur comme TuneCore sur les noms de deux labels : Malagastar Production et Gasy Ploit. Une plateforme sur laquelle on peut déclarer à Google les droits d'auteurs. Ce compte Gasy Ploit est un pirate puisque le vrai porte mon nom, c'est-à-dire Rahaingomanana Hery. Ces pirates sont bien conscients qu'il est difficile de porter plainte pour violation et usurpation d'identité sur cette plateforme TuneCore, surtout sur le continent africain. Pourtant, celui qui détient le statut officiel est plus considéré par Google dans les déclarations des droits d'auteur.  Le propriétaire des droits est donc le seul à pouvoir monétiser la chaîne Youtube et recevoir de l'argent à la place du vrai possesseur du compte », confie Don Smokilla. Et lui d'ajouter : « Les pirates ont donc changé leur méthode pour acquérir de l'argent sur internet. Ils ne ré-upload plus les vidéos, car ces dernières sont toujours effacées après signalement, mais prennent avec force les droits d'auteur des artistes. Ils se font passer  pour des escrocs par Google. Heureusement, les chansons sur Amazones ont bien été déjà effacées après les plaintes déposées. Nous avons aussi déjà signalé l'usurpateur sur les autres plateformes comme Deezer et TuneCore ». DénonciationNéanmoins, comment le pirate a pu avoir accès aux informations confidentielles du label Gasy' Ploit étant donné que ceux qui adhèrent à ces plateformes doivent tous déposer leurs véritables coordonnées et doivent avoir accès aux services de payement en ligne. Dans la soirée d'hier, comme par magie, la présumée pirate se dénonce elle-même et envoie un e-mail, mais seulement au label Gasy' Ploit et au manager de l'artiste Shyn. Ce dernier a le plus haussé le ton face à la situation. « Une dénommée S.R s'est dénoncée comme étant l'auteur de toute cette affaire qui secoue actuellement le monde artistique malagasy. Elle dit être étudiante en droit à Nîmes et a agi ainsi car elle avait perdu sa bourse. Jusqu'à présent, les vidéos les plus vues de notre chaîne Youtube ne peuvent toujours pas être monétisées et donc ne nous appartiennent pas encore. Elle dit avoir effacé tous les contenus illégaux ainsi que ses actions malveillantes et que cela devrait durer une semaine avant que tous disparaissent. Nous attendons donc de voir mais quoi qu'il en soit, j'appelle les artistes lésés dans cette affaire à faire preuve de solidarité et à se réunir pour donner une suite judiciaire à cet acte », explique encore le CEO de Gasy' Ploit. Ce dernier affirme que le compte Gmail du pirate a tout de suite été effacé après avoir envoyé le message. Aussi, comme par hasard, un compte Deezer sous le nom de S.R a été créé 8 minutes après la publication du directeur du label Gasy' Ploit. En tout cas, l'affaire est encore floue et mérite des éclaircissements et une enquête et ce, menée par des professionnels de l'informatique. D'ailleurs, les artistes concernés ne comptent pas en rester là, des poursuites judiciaires ainsi que des plaintes seront prochainement déposées.Publius

La Vérité0 partages

Jirama - Inauguration d’une réhabilitation

Hier, à Mandroseza, une délégation composée de dirigeants du pays dont des ministres, conduite par le Président, ainsi que celle du nouveau maître de la Jirama, la société américaine Symbion Power, ont procédé à l’inauguration d’une centrale électrique réhabilitée de la station de la Jirama, désormais estampillée à l’effigie de cette société conquérante. A noter la présence à cette cérémonie de Zouzar Bouka, Pdg de Vision Madagascar (Vima), un actionnaire de « Symbion Power ».

Défaillante pendant des années, cette structure a été réhabilitée par « Symbion Power », la société qui a contracté un accord de partenariat avec l’Etat malgache pour exploiter des centrales de la Jirama, sur une longue période de 20 ans. Les travaux de réhabilitation ont commencé en novembre dernier et se sont achevés vers fin juillet.Promesse de régularité« Au total, la centrale d’Ambohimanambola et celle de Mandroseza développeront une puissance totale de 190 Mw qui, il va de soi, suffiront en grande partie pour les besoins de la Capitale qui est de 210 à 220 Mw pendant la période de pointe, le soir. Ainsi les centrales d’Andekaleka, de Mandraka et de Sahanivotry Antsirabe, ne serviront plus que de compléments. Jusqu’à ce que l’on puisse mettre en pratique l’alimentation des centrales par du fuel lourd, les machines à gas-oil resteront fonctionnelles »,  a expliqué le ministre de l’Energie, Lantoniaina Rasoloherison. Concernant l’alimentation en eau, le ministre a fait savoir qu’actuellement, une machine de faible puissance est utilisée à Mandroseza, pour remplacer celle qui a subi une avarie.« La vraie machine performante a été envoyée à Moramanga pour y être rebobinée. « Dès que la réparation sera finie, elle sera réinstallée à Mandroseza et sera de nouveau fonctionnelle », a-t-il promis.          Selon le président de « Symbion Power », Paul Hinks, cette installation, comprenant 4 générateurs Wartsila de 10 Mw chacun, peut produire 40 Mw à pleine capacité. Comme sources d’énergie, elle utilisera du fuel lourd qui présente de nombreux avantages dont celui d’être moins coûteux par rapport aux autres sources d’énergie telles que charbon, le soleil ou le carburant. Pour ce dernier, l’approvisionnement s’avère limité à cause de son coût trop élevé. Le fuel lourd sera couplé à un système de distribution qui va permettre de produire de l’électricité aux habitants de tout le pays. Des arguments pour asseoir son autorité« Il est surtout inconcevable qu’un pays plus grande que la France fournisse de l’électricité à sa population, sans construire un réseau de distribution électrique, et il s’avère insoutenable pour la Jirama d’alimenter plus d’une centaine de centrales avec du diesel à prix très élevé », a-t-il ajouté comme pour justifier le pourquoi de l’intervention de « Symbion Power » dans le secteur de l’eau et de l’électricité à Madagascar.    Historiquement, en 2008 où cette centrale électrique était encore gérée par la Jirama, elle ne parvenait plus à produire que 2 Mw, une quantité insuffisante pour faire fonctionner normalement la station de Mandroseza. Et cela aux dépens des consommateurs qui se sont retrouvés pendant longtemps, victimes de coupure d’eau, surtout pour ceux habitant dans les hauteurs de la ville d’Antananarivo, sinon d’insuffisance de débit dans les foyers.Rivo S. 

La Vérité0 partages

« Startup Weekend 2017 » - « Tômatsiro » à la première place

« Faire mûrir un idée en 54 heures ». 4 étudiants, Riantsoa Fiarenana Mialinaridra, Ny Onja Ratrimonirina, Tiana Razakandisa et Adrien Tip Leung, ont réussi le challenge avec leur projet « Tômatsiro », la première marque de ketchup fabriquée à Madagascar.  Ils sont issus de formations diverses comme la logistique, les procédés chimiques et industriels ou encore l’éléctromagnétique. Ils ne se sont rencontrés que le jour même du concours. Pourtant, ils ont fait un travail d’équipe exceptionnel dans la création  et la mise en œuvre de « Tômatsiro ». Un projet qui a convaincu le jury avec son caractère innovant et profitable pour les consommateurs malgaches  a donc remporté la première place au concours du « Startup Weekend » pour cette édition 2017.

Le week-end dernier, les jeunes porteurs de projet ont pu tester leurs idées et leur faisabilité mais aussi  envisager les différentes étapes à suivre pour sa réalisation. En 54 heures donc, ils ont pu former des groupes, choisir une idée à développer et élaborer un projet pour sa réalisation. Les différents projets ont ensuite été présentés devant un jury qui élimine ceux qui sont les moins prometteurs. Les récalés devront alors trouver une autre idée qui soit plus rentable. A la fin du concours, le projet final sera représenté au jury mais également aux chefs d’entreprise présents. Pour «  Tômatsiro », les 54 heures ont suffi pour réaliser le produit dans son intégralité avec la création du ketchup et de son emballage ainsi que l’étude de faisabilité. Mis à part les membres du jury, le ketchup malgache a même conquis une chaîne de supermarchés qui s’est engagée en tant que distributeur.Les concepteurs du projet « Tômatsiro » ont mentionné dans leur présentation que ce ketchup « made in Madagascar » sera produit à partir des ressources locales et contiendra moins de conservateurs. Ce produit a surtout été élaboré pour satisfaire tous les amateurs de ketchup malgaches qui sont vraiment nombreux. Avec le titre de première place, «  Tômatsiro » a également gagné le financement pour la réalisation de son projet. L’arrivée de ce ketchup « malgache » sur les étals de vente ne va donc pas tarder.Propos recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Football - Qualification CHAN2018 - L’équipe type des Barea contre l’Angola

Quatre entraineurs et dix-huit joueurs  composent la délégation malgache qui a rejoint Luanda, Capitale de l’Angola, pour le match retour et décisif à la qualification au CHAN (Championnat d’Afrique des Nations) de Kenya en 2018 ce samedi 19 août à 18h30, heure malgache.  Bourahim  Jaotombo  est forfait après avoir écopé deux cartons jaunes en deux matchs. 

Mario, le défenseur latéral gauche est encore en convalescence. Par contre, Leda le gardien de but revient dans la compétition. La stratégie de l’entraineur est de se défendre ainsi que mener une attaque  rapide. Donc, il a opté pour une composition (4-2-3-1). Parmi les 11 joueurs qui figurent dans l’équipe-type d’Auguste Raux, sélectionneur national, lors du match retour,  on peut citer le gardien de but Leda, Toby, Johnny, Ando, Tantely dans la défense, Lolôdy, Baggio, Dax, les milieux défensifs et  Dino, Njiva, milieux offensifs et comme attaquant Bela.  Alors que Ando kely, Rojo,  Lanto, Nono, Bila, Eddy Kely, Ndimby se trouveront sur le banc des remplaçants. E.F.

La Vérité0 partages

Vingt-six ans après !

« Où en est-on ? » Une légitime question que se posent les historiens, observateurs et même les simples citoyens du pays ayant vécu l’évènement. Effectivement, vingt-six ans après la tuerie d’Iavoloha, où en sommes-nous exactement ?Bref rappel. Le 10 août 1991, les leaders du mouvement populaire, entre autres le Professeur Zafy Albert, le pasteur Richard Andriamanjato et le Général Rakotoarison dit « Voay Be », organisèrent une grande marche vers Iavoloha pour demander ou exiger du locataire dudit lieu, l’Amiral Didier Ratsiraka de « libérer » le peuple. Ce fut la « grande marche de la liberté » (« Diaben’ny fahafahana »). Une foule géante se dirigeait, à pied, vers le Palais présidentiel.

Didier Ratsiraka, sous prétexte de la protection du Palais d’Etat, classée zone rouge, réprima dans le feu et le sang le mouvement. Pour stopper net la grande marche, les éléments du fameux Resep, le Régiment d’élites pour la sécurité présidentielle, tiraient dans le tas. Ils n’avaient pas fait de détail. Des centaines, sinon des milliers de militants avaient péri, dont la plupart d’entre eux étaient portés disparus. Les proches n’avaient pas pu, jusqu’à ce jour, récupérer les corps de leurs chers. Didier Ratsiraka et ses fidèles serviteurs tenaient d’une main de fer le régime. Une dictature rouge, calquée du système sino-soviétique, qui ne laissait aucune chance à personne de s’y opposer, s’installait dans le pays après la courte parenthèse du Général Gabriel Ramanantsoa, de 1972 à 1975.Drame sur drame ! La journée du 10 août 2017 passait inaperçue ! Une volonté délibérée de « gommer » l’Histoire que les tenants du régime manifestèrent de façon flagrante. Pas même une toute petite ou une symbolique cérémonie officielle dédiée à la mémoire des victimes ! Sous d’autres cieux, les évènements tragiques de ce genre ne s’oublient… jamais. Un fait curieux, même les organismes non gouvernementaux très sévères sur le respect des droits humains, surtout en cas de génocide ou crime contre l’humanité, comme le « Transparency International » ou l’« Human Rights Watch » passèrent sous silence.Vingt-six ans après, donc, où en est-on ? Pour les familles des victimes, la plaie reste toujours ouverte. Tandis que pour les historiens et autres analystes de la politique du pays, l’évènement demeure d’actualité et mérite un profond respect.  Mais, pour le régime, on s’empresse à fermer la page de telle sorte qu’on n’en parle plus ! En fait, la résurgence des faits historiques de ce genre ravive les fantasmes de la lutte. Et comme par hasard, 26 ans après, on revient à la case départ. Il s’agit du combat contre toutes les répressions quelles qu’elles soient, où les formes de privation de liberté sont toujours d’actualité et s’aggravent encore. Le régime Hvm est en train de répéter les mêmes erreurs du régime Arema de l’Amiral rouge ! Pire encore, les caciques d’antan se cramponnent. Ils ont réussi à s’infiltrer dans certaines instances, non des moindres, du régime en cours. Et dire que la malédiction est en train de se rabattre, de nouveau, sur le pays ? Le fait que les tenants du pouvoir tenaient à étouffer, pour la énième fois, la mémoire de ce drame de l’Histoire du 10 août 1991, évoque par des signes qui ne trompent pas le pire des présages.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fermeture Collège international la Lumière - Erdogan exige, Rajaonarimampianina exécute

Ainsi soit-il. Le Président de la République malgache a fini par céder à la pression du président Turc Recep Tayyip Erdogan.  Hery Rajaonarimampianina a donc privilégier la relation diplomatique avec la Turquie. Lors de son passage dans la Grande-île, le numéro Un turc avait demandé implicitement et diplomatiquement la fermeture des ramifications ouvertes par l'association de son ennemi Fethullah Gulen, qu'il accuse d'être l'auteur de coup d'Etat de l'an dernier. Quelques mois plus tôt, l'ambassadeur turc à Madagascar avait laissé entendre des dessous terroristes derrière le mouvement güleniste. Une accusation terroriste réfutée par les représentants du mouvement Hizmet à Madagascar.

Ménageant le chou et la chèvre, le Chef de l'Etat malagasy avait refusé de répondre instantanément à son homologue turc préférant agir plus discrètement par la suite. En effet dans la foulée de la venue du dirigeant turc, Hery Rajaonarimampianina a exécuté les demandes de son semblable. Ainsi, l'Etat malagasy par l'entremise du ministère de l'Education nationale a ainsi décidé de retirer l'autorisation d'ouverture du collège La lumière internationale, à Talatamaty, fondé par le mouvement Hizmet appartenant au réseau de Fethullah Gulen, un ancien allié du Président Erdogan devenu l'ennemi public numéro un du régime turc.  Comme motif, le ministère de l'Education nationale avait avancé des irrégularités techniques et la situation précaire du personnel enseignant turc. Cependant, tout porte à croire que les raisons derrière cette décision ne relèvent pas uniquement du côté technique. Pour bon nombre d'observateurs, l'histoire de faux papiers de séjour dans laquelle est impliquée une dizaine d'enseignants du collège, de nationalité turque, avait uniquement pour finalité de fermer l'école en question…Pour 60 millions de dollarsL'établissement a en tout cas saisi le Conseil d'Etat pour demander le sursis à exécution et l'annulation de cette décision gouvernementale. Au cours d'une audience la semaine dernière, la demande de sursis à exécution a été rejetée par cette haute juridiction. Le verdict concernant la requête annulation est attendu pour la fin de ce mois. En attendant donc, l'établissement reste fermé. Une décision prise quelques mois après la visite d'une délégation turque dans le pays, dirigé par Recep Tayyip Erdogan pour convaincre les autorités de la « dangerosité » du mouvement Gülen, auquel Ankara impute la tentative de putsch du 15 juillet contre le président turc.L'Institut Ravinala autre organisation membre de la fondation du prédicateur turc Fethullah Gulen, également dans la mire de gouvernement d'Ankara, devrait être le prochain sur la liste. Quoique l'établissement semble avoir déjà pris les devants. L'Institut a en effet totalement disparu de la circulation ces derniers temps. Plus aucune activité de l'institut n'a été observée depuis quelques mois maintenant. Contactés, les dirigeants connus au sein de cette organisation ont tous été injoignables. Lors d'un déplacement à Andavamamba, il a été possible de constater que l'institut a plié bagage. Le bâtiment dans lequel siégeait l'institut Ravinala a aujourd'hui un autre occupant.  D'après un riverain, l'institut aurait déménagé du jour au lendemain il y a environ six mois , sans laisser d'explications. Une chose est sûre, Reccep Tayip Erdogan, Président de la Turquie, a pu tordre le bras de son homologue malagasy sur la fermeture des organisations d'obédience proche de l'opposant Fethullah Gulen. Les promesses de crédits et d'investissements d'un montant de 60 millions de dollars pour financier divers projets et également une assistance technique et financière ou en équipements de plusieurs sortes à l'intention de nombreux départements ministériels malgaches, contre la participation de l'Etat malagasy à l'éradication du réseau Gulen dans le pays, ont vraisemblablement fini par faire vaciller Hery Rajaonarimampianina… Recueillis par A.R.

Madagascar Tribune0 partages

La requête du HFI déclarée irrecevable par la HCC

Irrecevable, tel est l’avis de la HCC sorti mardi dernier sur la requête du mouvement « Hetsibahoaka ho amin’ny tena Fanovana sy Fanorenana Ifotony » ou HFI de Pety Rakotoniaina. Ce mouvement avait saisi le président de la HCC pour demander l’avis de cette Cour sur la juridiction compétente pour juger l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina.

Le HFI accuse en effet Andry Rajoelina d’avoir prolongé la période de transition pour se maintenir au pouvoir et de s’être enrichi illicitement durant cette période. Dans la lettre envoyé à la HCC le 30 juillet dernier, la HFI avait exposé que la Transition a été prolongée de 2009 à 2013 et a même failli s’étendre bien au-delà sans l’intervention de la communauté internationale, et que cette manœuvre dilatoire, dont était à l’origine Andry Rajoelina, a été utilisée pour gagner du temps et de faire fortune d’une manière illicite aux dépens de la nation et que son enrichissement illicite traduit une corruption avérée sans précédent.

Selon l’avis de la HCC, le « Hetsi-bahoaka ho an’ny tena Fanovana sy Fanorenana Ifotony » ne dispose pas de la qualité pour consulter cette juridiction. En effet, selon la loi, la saisine de la HCC pour demande d’avis appartient exclusivement à tout chef d’institution et à tout organe des collectivités territoriales décentralisées. De même, la loi limite strictement la consultation de la HCC à deux objets bien précis, à savoir « la consultation de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la constitution ». La demande d’avis du HFI ne relève manifestement pas de ces deux objets, d’où son irrecevabilité.

La HCC n’a pas manqué de souligner que celui concerné par cette requête est un candidat à la présidentielle. Comme pour marquer une certaine importance de cette participation à la présidentielle dans cette affaire. Pourtant nul n’ignore que la période de la Transition fut la période faste de tous les trafics illicites en tout genre, notamment en ce qui concerne les ressources naturelles et minières malgaches.

Pour l’heure, l’on ne sait si le HFI compte poursuivre son action et se tourner vers d’autres juridictions, et appuyer ses accusations par des preuves.

Madagascar Tribune0 partages

Omer Beriziky a déposé sa candidature

L’ancien premier ministre sous la Transition Jean Omer Beriziky a déposé son dossier de candidature auprès de la Haute Cour Constitutionnelle ce mercredi. Il est donc le 11ème candidat ayant déposé son dossier, précisément à 5 jours du dernier délai du dépôt de candidature.

L’ancien premier ministre s’est présenté au nom du parti « Antsika i Madagasikara » et non pas au nom de l’UNDD, qui avait déjà déclaré précédemment qu’Omer Beriziky serait leur candidat. Les Elia Ravelomanantsoa, Me Willy Razafinjatovo, ou l’ancien sénateur Jean Félicien, l’avaient accompagné lors ce dépôt de candidature à Ambohidahy.

D’autre part, il apparait clairement maintenant que ce ne sont pas tous les membres de l’ARMADA (Alliance Républicaine de Madagascar) qui soutiendront Andry Rajoelina. Il y a un an cette plateforme politique composé des partis de l’opposition avait pourtant déclaré qu’elle ne présenterait qu’un seul candidat. Omer Beriziky faisait parti de l’ARMADA mais aussi du mouvement Mitsangana ry Malagasy, dont on n’a plus entendu parler. Saraha Rabearisoa était également dans l’ARMADA mais avait finalement quitté cette plateforme et se trouve maintenant candidate du Parti Libéral Démocrate (PLD).

Les alliances politiques se font et se défont facilement à Madagascar au gré des intérêts de chacun, on ne s’étonnera donc plus de certaines alliances au second tour.

Lire aussi : Interview de Jean-Omer Beriziky https://www.madagascar-tribune.com/Omer-Beriziky-Ce-gouvernement,24083.html

Madagate0 partages

India: 70 years of Independence. President Kovind’s Address to the Nation

 

L'express de Madagascar0 partages

Sécurité routière – La visite technique des motocyclettes en vue

Les motocyclettes vont figurer parmi les véhicules à contrôler au  centre de visite technique. Le projet est en cours d’étude.

Réglementation. La visite technique des véhicules motorisés est envisagée au sein de la direction générale de la Sécurité routière du secrétariat d’État en charge de la Gendarmerie. « Jusqu’à présent, les motocyclettes peuvent circuler avec une simple assurance. Elles figurent, pourtant, parmi les principaux acteurs des accidents de circulation. Il n’y a donc pas de raison qu’elles ne soient pas contrôlées », souligne le colonel Gelin Ranedson, chef du centre de visite technique de la direction générale de la Sécurité routière à Alarobia, hier.Les statistiques montreraient que 60% des accidents de la circulation à Antanana-rivo sont causés par les motocyclettes, selon la même source. D’autres études auraient montré que les gaz d’échappement de ces véhicules à deux roues sont aussi  responsables de la pollution  que les autres. Ils représentent, ainsi, d’importants risques quant aux maladies respiratoires.

ImmatriculéesCette mesure s’appliquera dans tout Madagascar. Des conducteurs de véhicules motorisés soutiennent ce projet. « Certaines motocyclettes circulent sans rétroviseurs, avec les risques que cela peut représenter. D’autres n’ont qu’un seul frein au lieu de deux, plusieurs n’ont pas de feux de stop. Les accidents que toutes ces négligences peuvent engendrer sont pourtant nombreux», assène Ravontsoa, conducteur de motocyclette. Janvier Ratovo, transporteur, recommande l’exécution de la visite tous les ans, ou tous les deux ans.Certaines motocyclettes pourraient se passer de ce contrôle. Les premières études faites auraient considéré les motocyclettes immatriculées, donc celles qui sont au dessus de 125 cc. « Tant qu’à faire, pourquoi ne pas contrôler tous les véhicules motorisés ? Nous savons bien que les scooters créent plus d’accidents que les autres types de motocyclettes, certains de leurs conducteurs roulent à tombeau ouvert et d’autres font des dépassements non maîtrisés. Il y a trop de laisser-aller dans leur circulation», rajoute Ravontsoa. Les conducteurs de scooter ne sont pas de cet avis. « Ce sont plutôt les transporteurs qui nous ignorent », lance Mihaja Andrialalaina.Ce projet de visite technique des véhicules à deux roues sera une grande première dans le contrôle et la réglementation de ces types de véhicules. Son exécution reste pour le moment àl’état de projet.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Coopération – Visite de congressistes américains 

Six membres de la Chambre des représentants américains sont dans nos murs. Développement, élections et climat des affaires seront, entre autres, au programme de leurs échanges avec les acteurs locaux.

Évaluation sur terrain. Une délégation de six membres de la Chambre des représentants américains a débarqué à Madagascar hier soir. Conduit par Robert Goodlatte, président de la commission juridique, ces élus de l’équivalent de la Chambre basse du Congrès des États-Unis, auront durant deux jours diverses activités au programme, dont, notamment la rencontre avec les autorités malgaches.Le premier rendez-vous au programme de ces con­gres­sistes américains, durant leurs deux journées en terre malgache, sera l’inauguration ce jour de la centrale électrique Symbion, à Mandroseza à 9 heures. Pour l’occasion, la partie malgache sera conduite par Hery Rajaonarimampianina, président de la République, et certainement une forte délégation gouvernementale.De source avisée, l’inauguration d’aujourd’hui ne serait que les à côtés du séjour la délégation d’élus américains, étant donné que Symbion Power est une société américaine.Le point d’orgue de la visite de la délégation conduite par Robert Good­latte serait surtout les rencontres avec des membres du gouvernement. L’annonce de l’arrivée des congressistes américains, publiée sur la page Facebook de l’ambassade des États-Unis, indique « les sujets importants dans la coopération entre les deux pays, comme les préparatifs d’une élection présidentielle transparente, ouverte et acceptée par tous, en 2018 ».

IntertitreCes derniers temps, le corps diplomatique dont Robert Yamate, ambassadeur des États-Unis martèle la nécessité selon laquelle l’élec­tion présidentielle prévue l’année prochaine devrait être crédible, acceptée de tous et inclusive. Un message que devraient donc densifier les parlementaires américains. Ces derniers seraient aussi particu­lièrement attentifs à l’état des préparatifs du scrutin, et l’atmosphère socio-politique qui prévaut dans la Grande île.De source diplomatique, cet appel univoque pour une élection transparente et ouverte de la communauté internationale est aussi, en partie, pour avoir la garantie d’une stabilité durable à Madagascar. « La garantie d’une stabilité durable est nécessaire afin de pouvoir se projeter dans des projets d’appui ou d’investissement à long terme », indique-t-elle. Dans ce sens, la délégation des congressistes aura également au programme une rencontre avec les membres de la Chambre de commerce malga­cho-américaine (AMCHAM).L’échange devrait surtout être axé sur le climat des affaires et des investissements dans la Grande île. Un sujet transversal toutefois, où les conjonctures politique, économique et judiciaire devraient entrer en ligne de compte. Concernant « les sujets importants de la coopération » entre Madagascar et les États-Unis, par ailleurs, le respect de l’État de droit, la lutte contre la corruption et les trafics illicites de ressources naturelles, la protection de l’environnement, ou encore la sécurité, ainsi que le respect des droits de l’Homme et des libertés sont des sujets incontournables.La délégation conduite par Robert Goodlatte n’est pas la première équipe d’élus américains à visiter la Grande île. Des congressistes, au nombre de six également, étaient par exemple déjà dans nos murs en juillet 2012, soit un peu plus d’un an avant les élections de sortie de crise. En pleine période de crise, le volet politique a eu la part belle durant les échanges avec les acteurs malga­ches. La question du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales n’a cependant pas été occultée, notamment durant les rencontres avec la société civile.La visite de 2012 a mis l’accent sur la nécessité d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Cette étape franchie, la visite des membres de la Chambre des représentants, cette année, pourrait servir à palper les réalités post-crise. La Chambre basse du Congrès a voix au chapitre sur les aides au développement et les investis­sements étrangers des États-Unis, ainsi que l’éligibilité des pays ayant accès au marché américain. « Cette visite revêt plusieurs enjeux, car de leur constat, ces congessistes peuvent plaider en faveur, soit en défaveur de Madagascar, devant la Chambre », indique une source informée.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Beroroha – Une fusillade fait six morts

Une fusillade digne d’un western a fait six morts dans le district de Beroroha depuis une convention collective de désarmement local, le vendredi 5 août.

Coups de feu après désarmement. Un crime ayant des allures de western s’est  produit dans le village de Maromiandra, district de Beroroha. Le bilan s’alourdit depuis samedi 5 août , s’établissant à six morts, et deux  blessés.Un étranger qui avait une arme en sa possession a fait des tirs en rafale après son interdiction de port d’armes. « Il a rapidement dégainé son arme lorsque les habitants se sont déjà massés autour de lui », a indiqué un témoin. Les trois  victimes sont des membres de Jama qui se charge de la sécurité publique locale, en étroite coopération avec la gendarmerie.Les informations des forces de l’ordre affirment pourtant que les victimes ont été prises en embuscade par les dahalo qui se sont emparés d’une trentaine de zébus. « Ces Jama sont tombés dans une embuscade », a-t-on appris d’une source au sein de la brigade de la gendarmerie.

Arme suspecteLa foule s’est alors dispersée lorsqu’une rafale a retenti sur les lieux de massacre. Le tireur a immédiatement rangé son revolver et a pris ses jambes à son cou. Il reste jusqu’à présent insaisissable, selon la famille des victimes.« Après une plainte déposée à la gendarmerie, nous n’avons aucune nouvelle de ce meurtrier. Il court toujours », a indiqué un blessé dans cette fusillade meurtrière. Une série noire pour la commune rurale de Maro­miandra qui en une semaine après le désarmement a connu deux attaques meurtrières à l’arme de guerre .Les gendarmes ont essayé d’intervenir lors de la fusillade, mais le tireur était déjà hors de portée et s’est évanoui dans la nature.On a constaté par les douilles utilisées qu’il s’agissait d’une arme de guerre ressemblant à celle des forces de l’ordre. « On peut dire que le tueur a fait usage d’un pistolet mitrailleur et d’un fusil de chasse de calibre douze », a signalé un gendame qui était sur place pour le constat. Ses collègues et lui se sont ensuite lancés à la poursuite des malfaiteurs.L’assassin et ses trois présumés complices sont activement recherchés dans le district. L’insécurité fait actuellement rage dans cette zone. Les habitants locaux ont en ras-le-bol.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Formation – Le ministère de l’Éducation nationale forme la relève

Les cadres du ministère de l’Éducation nationale (MEN) ont commencé la formation initiée par l’École nationale d’administration de Madagascar (Enam), lundi, au siège de l’Enam à Androhibe. Elle concerne la concrétisation de la signature de convention, qui a eu lieu entre les deux parties, le 15 mai. « Cette formation découle de la politique de relève du ministère. Il faut étoffer leurs expériences car ils pourront occuper d’importants postes au sein du ministère», explique Sandrot Rabeandalana, directeur des ressources humaines au sein du MEN.Pascal Pierrot Rabetahina, directeur général de l’Enam, se réfère à l’application de la loi et du fonctionnariat. « Il s’agit d’une réforme de l’administration. Les fonctionnaires ne doivent pas se figer seulement sur l’application de la loi mais arriver à un résultat, tout en respectant la loi », insiste-t-il. Au total, neuf cent cadres sont formés. Ils sont répartis en deux vagues afin de faciliter le déroulement de la formation. Cinquante cadres ont commencé lundi, sur le thème de la correspondance administrative. Il existe neuf thèmes. Parmi ces thèmes figurent la capitalisation des expériences, la gestion prévisionnelle des emplois et compétences, le management et le leadership ainsi que la pratique administrative.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Ambatolampy – La fête du mimosa retrouve sa senteur

La petite ville d’Ambatolampy fait perdurer la réputation de l’unique et grand événement à son image, la fête du mimosa. L’édition 2017 s’annonce haut en couleurs. 

En cette période, la ville  d’Ambatolampy s’empare de la couleur jaune éclatante, celle de la floraison des mimosas. L’air est à la fête,  l’événement se tient dans cette bourgade du 15 au 20 août pour cette année. Cette flore dégage une senteur particulière qui enivre de bonheur les narines subtiles. Comme c’est l’événement qui fait la réputation de la ville d’Ambatolampy, plusieurs animations sont au programme pour découvrir les multiples talents de la ville.La journée du mardi a été marquée par un grand carnaval traversant les grandes artères de la petite ville, montrant la force culturelle et artisanale que renferme cette commune.Divers concoursLe podium a été la plateforme d’échanges et de manifestations pour les artistes locaux. Les activités sportives occuperont les journées du mercredi, avec une course de bicyclette ouvert à tout le monde, un marathon et un concours sportif destiné aux enfants, appelés les « kids athletics », pour jeudi.La culture traditionnelle prendra la part belle avec le« vakodrazana » toute la journée du vendredi, suivie de divers concours. Samedi donnera un autre ton avec un grand zumba live, une séance de théâtre et des élections de Miss Mimosa. Deux grosses pointures de la scène musicale actuelle animeront la journée du dimanche 20, Kougar et Mijah.Il est à rappeler que le mimosa est un arbre non originaire de Madagascar, mais il a été importé par les colons dans le but d’alimenter les trains à vapeur de l’époque.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque – Championnat de Madagascar – Toutoune-Yves-Glou l’emporte

L’équipe du CBT a remporté le championnat de Madagascar, hier après-midi au terrain Paddock Mahamasina. Elle a disposé de la formation du CB Mama en finale.

Deux heures et demie d’âpre bataille, quatorze mènes et une victoire de l’équipe du CBT par 13 à 10. L’ultime rencontre de la grande finale du championnat de Madagascar, catégorie triplettes constituées masculines, a tenu toutes ses promesses, hier au Paddock Mahamasina.D’un côté, le trio Toutou­ne-Yves-Glou du CBT, et de l’autre, le trio Haja-Lavakely-Solo du CB Mama, tous deux évoluant à Analamanga.Le coup d’envoi de la partie a été donné à 15h. Et elle ne s’est conclue qu’à 17h30. Bien rentrés dans la rencontre, Toutoune et consorts ont rapidement pris les devants, pour mener après quatre mènes (5-1).En face, les boulistes du Mama ont accusé plusieurs trous au tir. Cependant, ils se sont repris dans la foulée et ont même pris l’avantage à l’issue de la septième mène (5-7). À ce moment-là, la partie a été interrompue.« Les joueurs du CBT ont demandé à ce que leurs adversaires passent un alcootest. Cependant, c’était déjà fait avant la rencontre et leur requête a été rejetée », a expliqué un des arbitres.

Championnat d’AfriqueÀ partir de la reprise, les deux formations se sont rendues coup pour coup. Au terme de la treizième mène, Toutoune et les siens ont réussi à prendre deux longueurs d’avance (12-10).Un avantage pratiquement décisif. Ils ont finalement conclu sur un dernier tir réussi par Glou dans la quatorzième mène, pour décrocher le titre national. Ce succès est également synonyme de participation au prochain championnat d’Afrique, compétition continentale qui se tiendra en Tunisie, à partir du 5 septembre.Cette finale devait débuter à 14h30, initialement. Mais le coup d’envoi a été repoussé, pour attendre l’arrivée de Honorus Razafindra­tsimba, ancien champion et coach de renom, venu assister à la rencontre. Victime d’un AVC il y a quelques mois, il a reçu un accueil particulier par les dirigeants fédéraux présents à Mahama­sina, hier, qui lui ont offert la somme de deux millions d’ariary.

Haja Lucas Rakotondrazaka 

L'express de Madagascar0 partages

67ha Sud – Une forte sécurisation suite à un meurtre

Au moins trois unités d’intervention et de secours de la police sont actuellement déployées dans le fokontany des 67 ha sud suite à une « vindicte populaire » dont un présumé bandit a été victime.Les faits se sont déroulés jeudi 10 août. « Une alerte nous est parvenue signalant  que certains individus allaient venger  leur proche », a indiqué une source au sein de fokontany, hier.Les habitants ont immédiatement déposé  plainte portant sur cette atteinte à la sûreté publique au commissariat.Depuis presque une semaine, le calme semble revenu sur le territoire, si l’on se tient aux explications d’un chef d’éléments de la police chargée nuitamment de patrouilles.Ce dernier précise que des noms de suspects ont  déjà été signalés et qu’un coup de filet pourrait s’effectuer dès que l’ordre en serait donné. L’enquête est  en cours.Le chef de fokontany a tenu à signaler que cette victime a déjà été pour-suivie par la foule depuis un autre endroit et a été torturée à mort dans leur quartier.« Aucune personne des 67 ha sud n’a pris part à cette vindicte populaire du fait que la police est arrivée à temps pour maîtriser la foule. Le jeune homme n’a pourtant  pas survécu à ses blessures », a-t-il indiqué.La tension serait apaisée. La sécurisation de la zone se poursuit toujours par peur d’une éventuelle vengeance, selon une source sécuritaire.Aucune arrestation n’a eu lieu ni pendant ni après cette scène de crime.

H.L.

L'express de Madagascar0 partages

Leaders de l’opposition – Alain Andriamiseza s’efface

Fair play. La réunion entre les leaders de l’opposition, dont le chef de file est Alain Andriamiseza, et les partis réclamant les îles éparses prévue pour le 10 août n’a finalement pas eu lieu. Joint au téléphone hier, Alain Andriamiseza a déclaré qu’il préfère laisser les autres bien satisfaits de ce qu’ils font avant de se relancer dans la lutte. « Cette date a été maintenue jusqu’à ce que le DFP annonce la date pour sa conférence débat », a-t-il affirmé.D’après lui, il faut faire preuve de tolérance pour éviter d’éventuelles polémiques. Selon lui, « nous démontrons de la sagesse en agissant ainsi, car la sagesse est l’un des éléments les plus importants à exploiter, compte tenu de la situation actuelle du pays ». Après la réunion des partis politiques au Live Hotel à Andavamamba au mois de juin, le « Dinika ho Fanavotam-Pirenena », par l’intermédiaire de Tolojana­hary Maharavo, a déclaré ne pas assister aux prochains meetings organisés par Alain Andriamiseza. Cela a nourrit une rumeur selon laquelle les deux hommes sont en conflit. Par téléphone, la rumeur a été démentie par les deux hommes politiques.D’une part, Tolojanahary Maharavo affirme que malgré les différences dans les manières d’opérer dans l’opposition, ils restent en bons termes. D’autre part, Alain Andriamiseza affirme que le DFP est libre de faire comme bon lui semble car au final, « l’objectif principal est de s’opposer au gouvernement ». « Dans le cas où nous avions maintenu notre programme, cela aurait pu nourrir des ragots. Et connaissant la presse, des titres comme “la guerre entre un tel et un tel a éclaté” aurait pu orner les kiosques à journaux », a-t-il soutenu.

Loïc Raveloson

L'express de Madagascar0 partages

Musique urbaine – Marion à la conquête des jeunes noctambules

Réunir les amateurs  de la musique urbaine dans une même salle. Tel est le pari que s’apprête à réussir l’Hôtel De l’Avenue (HDA) Analakely pour une soirée qui s’annonce très « Rnb ». Elle se tiendra avec l’un des artistes préférés de la jeune génération, Marion et d’autres invités, dont Teddy Prezeau et Spydee. Programmé ce vendredi  à partir de 21 heures, le cabaret de Marion promet aux noctambules un show de pure folie avec la reprise de ses plus grands tubes, « Sexy love » et « Azafady ».Le public aura également l’occasion de découvrir son nouveau single « Tiako ho ahy eo foana », sorti il y a quelques jours. Selon le chanteur, la soirée se divisera en deux parties, l’une en version slow et l’autre plus rythmée. Pour rendre son show unique, il a invité un musicien de renom, Lanto Randriana-toandro et son équipe, pour accompagner tous les morceaux.Fort du succès de ses premiers singles tels que « Lay tia anao », «Tomany », « Diavolana », Marion apparait aujourd’hui comme l’un des princes de la musique urbaine.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Rentrée scolaire – Hausse du volume d’importation de fournitures

La demande en fournitures scolaires enregistre actuellement une  hausse par rapport à la même période l’année dernière. Selon une information auprès du ministère de Commerce et de la Consommation, une hausse d’importation d’environ 10% a été constatée cette année. Comme chaque année depuis le mois de juillet, certains revendeurs dans la capitale changent d’habitude en se lançant vers d’autres alternatives selon les besoins du marché.Les fournitures et équipements scolaires inondent les marchés, dans les magasins à Behoririka mais également aux pavillons d’Analakely. « Nous vendons des chaussures mais quand la période de vacances arrive nous nous lançons dans la vente des fournitures scolaires vers la fin du mois de juillet jusqu’au mois d’octobre. Certains parents commencent déjà à acheter quelques fournitures durant la période des vacances. Nous avons des clients qui s’approvisionnent ici chaque fin du mois pour un paquet de cahiers, selon leur budget », affirme Voahangy Rahaingo­manana, une revendeuse de fournitures scolaires aux pavillons d’Analakely lundi. Les produits importés proviennent de la Chine, de l’Asie et de l’Europe.

Sandra Miora Hafalianavalona

L'express de Madagascar0 partages

Essai – La Duke 390, une digne descendante de la SuperDuke

La nouvelle moto KTM Duke 390 a débarqué à Madagascar au mois de juillet. Cette Katoche a gagné en couple, tout en gardant sa légèreté et son agilité dans les portions sinueuses.

On l’attendait depuis plusieurs mois, elle est enfin là. La nouvelle KTM Duke 390, lancée en grandes pompes en Italie en début d’année, a débarqué dans la Grande île en juillet. Nous avons eu l’honneur de l’essayer chez Madauto, le concessionnaire de la marque autrichienne, dans la foulée. Et le premier constat est sans appel. Ce millésime 2017 est encore plus méchant que l’ancien modèle.Taillé à la serpe, son design est grandement inspiré de celui de la SuperDuke 1290, le vaisseau mère de la gamme, avec un phare à LED ultra-agressif, les flancs de réservoir plus pointus, ou encore le carénage arrière qui laisse paraître le superbe cadre en treillis tubulaire. Oui, KTM reste fidèle à sa philosophie avec ce genre de châssis. Rien de plus surprenant, tant sesbienfaits sont nombreux, notamment au niveau du poids. Avec 149 kg à sec, on évolue clairement dans la catégorie poids plume. Et bien évidemment, ce cadre offre toujours une maniabilité incroyable, d’où le sobriquet « the corner rocket » attribué à la 390, tellement elle est agile dans les virages. Les autres éléments de la partie-cycle y sont aussi pour quelque chose, notamment la fourcheinversée de 43 mm et le mono-amortisseur, signés WP, d’une rigidité parfaite. Les prises d’angle deviennent un jeu d’enfant avec cette Katoche, grâce notamment à la précision chirurgicale du train avant.Au niveau moteur, la Duke 390 a évolué. KTM s’est adapté à la norme Euro 4, d’où l’augmentation du poids total de la machine (Ndlr : l’ancien modèle pesait 139 kg). En parallèle, le monocylindre 373 cc de 44 chevaux a gagné en couple, soit 37 Nm désormais. Et ce gain se ressent à chaque accélération. D’un autre côté, la vitesse de pointe avoisine les 170 kmh. Déjà, la précédente génération impressionnait dans ce domaine. Mais là, la Katoche a encore plus de punch.

KTM collabore de près avec WP et ByBre, pour la fourche et les freins.

Poignée de gaz électroniqueD’autant plus que la poignée de gaz électronique « Ride by Wire », autre option héritée de la SuperDuke, permet une gestion optimale des accélérations, avec une réponse plus précise à chaque sollicitation par rapport à une poignée traditionnelle à câble.Durant notre essai, nous nous sommes vraiment amusés au guidon de la Duke. Autant avec sa maniabilité qu’avec le couple délivré par son moteur. Elle est très joueuse et les grosses cylindrées qui veulent s’y frotter l’apprendront à leurs dépens. Son terrain de jeu, ce sont les routes sinueuses, comme la portion Ambatofotsy-Ambatolampy sur la RN7, par exemple, sur lesquelles elle serait imbattable.Concernant la position de conduite, les bras retombent naturellement sur le guidon. Aucun souci à se faire à ce sujet. De plus, la selle, moins dure qu’auparavant, et le mono-amortisseur arrière, traitent bien le pilote. Comme d’habitude pour la gamme Duke, les cale-pieds sont placés un peu plus en arrière. Certains pourraient trouver ça fatiguant, avec des jambes plus fléchis que normalement. C’est d’ailleurs le seul point qui pourrait laisser perplexe quelques-uns sur cette machine. Néanmoins, ce n’est qu’une question d’habitude.Le freinage est toujours assuré par ByBre (Ndlr : By Brembo, une filiale de la marque Brembo). Un étrier à quatre pistons à montage radial, qui pince un disque de 320 mm à l’avant. Et un étrier à simple piston à montage axial, qui pince un disque de 230 mm à l’arrière. Au passage, on a apprécié le nouveau levier de frein avant réglable, tout comme le levier d’embrayage. Le système est équipé d’un ABS Bosch. Un ABS déconnectable à l’arrière, à l’intention de ceux qui veulent s’amuser un peu plus en conduite supermotard. Comme quoi, tout est fait pour avoir du fun sur cette Duke.

Le nouvel écran TFT offre une technologie embarquée de pointe.

Un nouvel écran TFT avec connexion Bluetooth

Énorme. C’est le qualificatif parfait pour décrire le nouvel écran électronique TFT en couleurs de la Duke 390, muni d’un ordinateur de bord. Il s’apparente à une tablette électronique, avec des fonctionnalités supplémentaires qui laissent bouche bée. On a toujours les habituels affichages : compte-tours, compteur kilométrique, rapport engagé, vitesse moyenne, jauge d’essence, consommation moyenne, température moteur, charge de la batterie, durée du trajet etc. À cela s’ajoute le choix des différentes cartographies moteurs selon les modes de conduite, Road ou Supermotard. La navigation se fait par l’intermédiaire des quatre boutons du commodo de gauche. Sans oublier la nouveauté « KTM My Ride », qui permet de connecter son smartphone à la moto via le Bluetooth, afin de gérer les appels et le lecteur audio.

L’on retrouve aussi des feux à LED à l’arrière

Témoin de béquille latérale

Tous les motards ont, au moins une fois, oublié de rentrer la béquille latérale avant de prendre la route. Et en cas de prise d’angle sur le côté gauche, une béquille non remontée peut causer une chute. Sur les Duke, KTM a installé un système astucieux pour y remédier. L’écran de l’ordinateur de bord affiche ainsi un témoin « Side stand down », au cas où l’on oublie de remonter la béquille. Et si jamais, on essaye de rentrer le premier rapport alors que ce témoin est encore allumé, le moteur s’éteint automatiquement.

L’ABS du frein arrière est déconnectable en mode Supermotard.

Un tarif plus élitiste

La première génération de la Duke 390, dont la production a été arrêtée en 2016, était accessible à hauteur de 22 millions d’ariary. La nouvelle version est proposée à 24 millions ariary, soit une augmentation de deux millions. Un tarif plus élitiste. Cependant, c’est toujours moins cher que ses principales rivales, dans la catégorie des roadsters de moyenne cylindrée.

Le phare à LED lance un regard dévastateur

L’autre principale nouveauté sur la nouvelle génération de la Duke 390 est le phare à LED ultra-agressif. Un élément emprunté également à la SuperDuke. Il offre bien évidemment un meilleur éclairage. Il est composé de trois niveaux et comprend également une séparation en plastique noir au milieu. Un véritable trait de caractère de cette nouvelle version, devant lequel on ne peut pas rester indifférent. Soit on aime, soit on n’aime pas.

La Duke 390 dispose d’un nouveau pot d’échappement.

Le pot d’échappement change de look

Sur l’ancienne version de la Duke 390, la sonorité du pot d’échappement, de type « underbelly », n’était pas terrible, avouons-le. Le passage à la norme Euro 4 a entrainé le constructeur autrichien à opter pour un nouveau pot plus traditionnel, maintenu par le support du cale-pied passager à droite. Le son émis par celui-ci est bien meilleur. Plus rauque, il se rapproche de la sonorité d’un pot kit du genre Akrapovich ou Leovince. Un détail qui nous a logiquement ravi.

Textes et photos : Haja Lucas Rakotondrazaka

 

L'express de Madagascar0 partages

TPI Mahajanga – Un nouveau procureur de la République

Hanitriniaina Jacqueline Razafindrainibe est désormais le procureur de la République du Tribunal de première instance de Mahajanga. L’installation officielle s’est déroulée le 12 août, au palais de Justice de Mahajanga en présence du ministre de la Justice, Charles Andriamiseza et des autorités locales. Le nouveau procureur de la République a été le premier Substitut du  Procureur avant sa nouvelle nomination. En tant qu’avocat de la société, protégeant l’intérêt public, le nouveau procureur s’est engagé à redynamiser la politique de lutte contre l’insécurité et les vindictes populaires. « Je m’engage à faire mieux connaître la responsabilité  et le rôle de la Justice face au contexte qui prévaut dans le pays », a-t-elle déclaré. Hanitriniaina Jacqueline Razafindrainibe promet enfin d’organiser des émissions radiophoniques sur les droits des citoyens, qui doivent recourir aux services du ministère de la Justice.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Championnat de Madagascar – Alain Samsoudine, la renaissance

Impressionnant. Après avoir été parmi les bons joueurs chez les juniors dans les années 90, Alain Samsou­dine a fait un long break. Depuis quelques mois, il a repris du service et cette semaine, il a été la vedette des championnats de Mada­gascar chez les vétérans.En finale des vétérans 3e série hommes, il a balayé Nantenaina Rakotobe et hier matin, il a surclassé Gérard Rasolonjatovo chez les vétérans 2e série hommes. Dans le parcours progressif des vétérans, il a crée la surprise en battant Jean Jacques Rako­tozafy en quart de finale des vétérans de la première série avant de s’incliner honorablement en trois sets en demi-finale contre Julien Randriamampionona.Aujourd’hui il sera en lice chez les toutes catégories en troisième série hommes. Avec une forme aussi remarquable, il est pressenti pour effectuer le meilleur parcours du tableau progressif masculin partant donc de la troisième série pour aller titiller les élites nationales en première série.Comme Alain Samsou­dine, l’autre joueur qui a pu faire un doublé n’est autre que Toky Ranaivo, l’expatrié et pensionnaire du centre de la Fédération internationale de tennis de Casa­blanca. Il s’est offert le titre de cham­pion de Mada­gascar en U14 et en U16 garçons en dominant à deux reprises le talentueux gaucher Lanja Rako­tozandriny qui évolue sur les courts d’Ambohitsaina.Toky Ranaivo sera aussi à suivre de près à partir de demain où il est engagé en deuxième série hommes. Son premier adversaire ne sera autre que Fanja Rakoton­drabary, le champion en seconde série de la région Vakinankaratra. Aller chercher le titre en deuxième série hommes est à la portée de Toky Ranaivo mais pour cela, il lui faudra montrer, sur le terrain, ses acquis au Maroc.

D.R.

L'express de Madagascar0 partages

Tennis de table – Championnat de Madagascar – Santatriniaina et Sitraka au dessus du lot

De nouvelles têtes. Les cham­pionnats de Madagascar de tennis de table qui ont duré cinq jours et qui se sont terminés hier au Palais des Sports  Mahamasina, ont livré des résultats inattendus.Chez les dames, la nouvelle référence du tennis de table malgache se nomme Santatriniaina Raharijaona du club Geco Sport de Mora­manga. Déjà auteure d’un parcours remarquable dans la catégorie juniors filles où elle a battu en finale Ny Antsa du club Aro par trois sets à un, Santatriniaina s’est arrachée pour décrocher le titre de championne de Madagas­car en première série dames.Elle est parvenue à s’imposer en finale par trois sets à deux contre Harena Dimbi­mi­harilanitra, sa camarade d’entraînement.Les Tiana Ratsimbazafy et Rondo Rajaonah ont été surclassées par la jeunesse de Geco SPort de Moraman­ga, qui constitue actuellement l’un des grands viviers du tennis de table malgache.Chez les hommes, après une finale à sensation en première série hommes, Sitraka Andrianatoandro de Galaxy a remporté son duel face à Zo Nandrianina Razafindra­lambo, dit Lino, de Jovenna par trois sets à deux. Une victoire acquise de main de maître dans la finesse mais aussi en jouant au mieux les points importants au cours de trois fins de sets.« Nous avons eu un très bon niveau durant ces cham­pionnats de Madagascar. Pour preuve, nous avons de nouveaux champions et de nouvelles championnes de Madagascar. Au niveau de la direction technique nationale, on a pu voir quelques joueurs et joueuses qui méritent d’intégrer le projet de développement que nous allons mettre en place avec le gouvernement chinois. D’ici peu sortiront les noms des joueurs de moins de 25 ans qui seront formés localement dans un premier temps par un expert chinois, mais, qui, par la suite partiront en formation en Chine pour cinq mois. Ceci dans le but d’avoir une équipe nationale (hommes et dames) qui sera performante pour les Jeux des îles de l’océan Indien en 2019 à l’île Maurice », rappelle Tahiry Rakotoarisoa, directeur technique national de la Fédération malgache de tennis de table.

Les résultats

Juniors filles : Santatriniaina (Geco Sport Moramanga) bat Ny Antsa (Aro) sur 3 sets à 1Juniors garçons : Setra (Galaxy) bat Nambinina (CRJS) sur 3 sets à 0Cadettes : Sarobidy (Trio) bat Rojo (Geco Sport Moramanga) sur 3 sets à 0Cadets : Luciano (Geco Sport Moramanga) bat Nicky (Aro) sur 3 sets à 0Minimes filles : Finoana (CJS) bat Filamatra (CRJS) sur 3 sets à 1Minimes garçons : Tsihoarana (CRJS) bat Anicet (Geco Sport) sur 3 sets à 2Benjamines : Amadrid (ERRF Moramanga) bat Sandrynah (Geco Sport) sur 3 sets à 1Benjamins : Kanto (Arics) bat Lionnel (Geco Sport Moramanga) sur 3 sets à 22e série dames : Miora (CRJS) bat Rojo (Geco Sport Moramanga) sur 3 sets à 11re série dames : Santatriniaina (Geco Sport Moramanga) bat Harena (Geco Sport Moramanga) sur 3 sets à 23e série hommes : Tambatsoa (Asut) bat Anicet (Geco Sport Moramanga) sut 3 sets à 12e série hommes : Oliva (Asut) bat Aina (Jovenna) sur 3 sets à 21re série hommes : Sitraka (Galaxy) bat Lino (Jovenna) sur 3 sets à 2

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Doublé du MB2All

Les jeunes du MB2All Analamanga ont réalisé un joli doublé, dimanche à Tsiroa­nimandidy, en cham­pionnat de Madagascar de basketball, catégorie U14.Les garçons ont été sacrés, suite à une large victoire sur l’Ascut Atsinanana. Score final 70 à 56, soit une marge confortable de quatorze longueurs au final. De leur côté, les filles ont disposé de l’ASBM Vatovavy Fitovinany, avec également un écart conséquent de treize unités à la fin, 50 à 37. La compétition pour les U14 était accom­pagnée du championnat catégorie vétérans.Chez les hommes, la finale a opposé le SBBC Boeny au Viga Vakinankaratra. Elle s’est conclue sur une victoire des nordistes, 58 à 50. Et chez les dames, la victoire finale est revenue à l’AS Emma Haute Matsiatra, aux dépens du JCBA Anala­manga, 51 à 36.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Motocross – Claudio Tida reprend la main

Battu par Ranty Ernest lors de la dernière course en date, à Ilakaka, Claudio Tida a repris la main dimanche, à Mahajanga. Le quadruple champion de Madagascar y a remporté le Cross Country Fibasom, cinquième échéance de la saison disputée sur le circuit sablonneux d’Ampahazony.Au guidon de sa Kawasaki KXF-250, Claudio a donné le ton lors de la première manche d’une heure et demie, s’assurant de la première place devant ses jeunes adversaires. Il a devancé Tsiresy Rakoto­manga, de passage à Mada­gascar à l’occasion, sur Yamaha YZF-250.Tandis que Danny Marcel, sur YZF-250 également, a complété le top 3. En raison d’un souci mécanique sur sa TC-250, Ranty Ernest s’est retrouvé relégué bien loin, au cours de cette première joute, en neuvième position plus précisément. Certainement frustré par ce résultat, le jeune pilote Husqvarna s’est rebellé et a pris une belle revanche, en enlevant la deuxième manche, d’une durée d’une heure et demie aussi. Derrière, Claudio a pris la deuxième place et Tsiresy la troisième.Après addition des points sur les deux courses du jour, Claudio a terminé devant avec un cumul de 47 points. Tsiresy et Ranty ont complété le podium, avec respectivement 42 et 37 unités au total.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Des sorties le jour de l’Assomption.   

Des familles à Antananarivo ont décidé de faire une sortie, hier, jour de l’Assomption. Certains ont choisi l’axe Est, d’autres sont allés vers l’Ouest, ou encore sur la RN7. Ils ont profité de ce jour férié, et du beau temps, pour s’évader de la routine.

L'express de Madagascar0 partages

Le neveu de Tsiandopy mis sous les verrous

Déféré devant le parquet à Anosy, hier, le jeune homme âgé de 20 ans impliqué dans le meurtre de l’ancien ministre Tsiandopy Jacky a été placé sous mandat de dépôt à la prison de Tsiafahy. Il s’est fait arrêter par la police à Nosy Be  le samedi 5 août et a été transféré à la section de recherches criminelles à Fiadanana pour enquête.

L'express de Madagascar0 partages

Délabrement des routes à Anjozorobe

Le maire de la commune d’Ambohibary Vohilena, dans le district d’Anjo­zorobe, René Rakoton­dravony s’est plaint de l’état délabré de la route reliant sa commune au chef lieu de District et menant vers la capitale. Les camions ne peuvent pas emprunter les routes boueuses, asphyxiant ainsi l’économie de la com­mune. Le maire demande urgemment, par ailleurs, l’envoi de médecins et la mise en place de CSB à Ambohibary Vohilena, qui vient d’organiser la foire Miarina pour faire connaître ses potentialités économiques

L'express de Madagascar0 partages

XXXVIIe sommet de la SADC

Le XXXVIIe sommet de la Communauté des États d’Afrique austral (SADC) se tiendra les 19 et 20 août à Pretoria, Afrique du Sud. « Le partenariat avec le secteur privé dans le développement de chaînes de valeur industrielles et régionales » sera le thème discuté en cette occasion. La délégation malgache qui prendra part à ce sommet sera conduite par Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre.

L'express de Madagascar0 partages

Le soleil refait surface. 

L’anticyclone s’adoucit. Une hausse de la température sur les Hautes-terres centrales se fera constater. Le temps restera, toutefois, légèrement nuageux. De faibles averses pourraient se présenter la nuit, selon les prévisions, du 14 au 20 août, rapportées par le service de la Prévision météorologique à Ampandrianomby, hier. Une partie de l’Ouest et du Nord et du Sud-Est de la Grande île, les régions de Vatovavy Fitovinany et de Toamasina continueront à bénéficier de la pluie.

L'express de Madagascar0 partages

Mort suspect à Tanjombato

Le corps sans vie d’un homme d’une quarantaine d’années a été repêché dans le fleuve d’Ikopa, commune de Tanjombato, hier matin. La police de la brigade criminelle section 1 a découvert sur lui un paquet de cannabis et un portable. De traces de violences ont été constatées sur le corps de la victime. Les pompiers ont acheminé la dépouille à la morgue d’un hôpital à Ampefiloha pour autopsie. Cet homme aurait été assassiné, selon une policière municipale.

L'express de Madagascar0 partages

Litige foncier à Andra­nobe Antsirabe

Un groupe  de paysans se disant propriétaires de quinze ha de terrain à Andranobe, district d’Antsirabe II, région Vakinankaratra déclarent être victimes d’abus de pouvoir. Un opérateur se disant également propriétaire du terrain est venu déloger les proprié­taires avec l’Emmoreg la semaine dernière. Un spécialiste en foncier, défendant la cause des paysans, déclare que les actions de l’opérateur ne sont pas fondées juridique­ment et qu’ils vont monter l’affaire au conseil d’Etat.

L'express de Madagascar0 partages

Musique rock – Iary s’apprête à revenir sur scène

Elle fait partie de ces artistes ayant donné un sacré coup de pouce au rock féminin. Iary, la rockeuse au tempérament de feu, l’une des icônes du rock féminin. Elle a séduit une grande majorité de fans de rock, et ce, grâce, notamment, à son incroyable voix rauque, mais aussi à des morceaux efficaces et accrocheurs. Après un an et demi d’absence, la rockeuse Iary, également une styliste accomplie, s’apprête à remonter toute seule sur scène. Pour ce retour, plutôt que d’occuper une grande scène pour un soir, elle sera au Trass Tsiadana, vendredi à 21 heures.Il s’agit d’une nouvelle approche de la scène pour elle. Loin de préparer une version plus intimiste de ses spectacles habituels, elle promet d’en donner plein la vue. Avec un répertoire ne comportant pratiquement que des chansons rock chantées par des voix féminines ainsi que ses propres compositions, à l’instar de « Modia am’zay » ou encore « Zay ataon’lah eo »,  la chanteuse  interprètera  les succès de Bonnie Tyler, de Tina Turner, de Patricia Kaas, d’Emmylou Harris et d’autres divas de la variété internationale. Ce sera un « vendredi joli » très convivial et romantique à souhait.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

La ruée vers l’Ouest

La ville de Mahajanga, ville côtière d’approximativement 135 660 habi­tants sur 53 kilomètres carrés. Comme pour toutes les autres villes de Madagascar, ces chiffres ne sont que des projections. En 2001, Mahajanga comptait à peu près une densité de 2 560 habitants au kilomètre carré. Certes, loin des 25 287 habi­tants au km2 d’Antananarivo la capitale, et des 3 054 habitants au km2 de la ville de Los Angeles sur les côtes Californiennes.Depuis deux décennies, cette cité attire de plus en plus de touristes à chaque période de vacances scolaires. Malgré la longue route à faire, l’état encore peu accueillant et normalisé des équipements de transport, l’affluence ne va pas en diminuant. Année après année, à cette période, les plages sont noires de monde, les hôtels et autres types de villégiatures sont assaillis par les vacan­ciers en quête de soleil pour se ressourcer un peu.Cette fois-ci, peut être que plus dans le passé, la ville de Mahajanga a attiré plus de monde. En effet, comme si tout Madagascar s’y est donné rendez-vous. Familles, amis, colonies de vacances, voyages groupés ont choisi Mahajanga. Coïncidence ou non, les chrétiens de différentes obédiences s’y retrouveront presque au même moment. Les Adventistes comptent à peu près 8 000 âmes ; presque le même chiffre pour les scouts des Protestants. Les autres chorales, groupe­ments paroissiaux, écoles du dimanche sont également venus agrandir les rangs. Ce serait une victoire car une ville musulmane serait investie, le temps des vacances par une « armée sainte » ou « tafika masina ».Déjà, vu sous cet angle, l’affaire n’est point plaisante car dans cet esprit, l’ambiance de la multi-culturalité et la diversité des hommes et de leurs croyances sont mitigées. Puis, cela crée une base de frictions non avouées mais qui peut très vite devenir des confrontations directes. D’un autre point de vue, «urbanistiquement» parlant, est-ce-que la ville a assez d’équipements structurant pour accueillir autant de monde sur une si petite surface. Certes, on ne peut défendre aux gens d’aller à Mahajanga, mais plusieurs réflexions doivent être faites et des mesures, prises en conséquence.Premièrement, pourquoi aller à Maha­janga ? Réponse la plus probable : car il n’y a pas vraiment d’autres endroits où l’on peut aller. L’alternative du Sud de Madagascar a séduit un temps, il en est de même pour le Sud Ouest. Mais avec la durée assez longue du trajet, l’état catastrophique des routes et surtout l’insécurité, Mahajanga reste la seule option abordable. Deuxièmement, est-ce-que Mahajanga est en mesure de prendre en charge autant de monde. Réponse la plus évidente : non car les infrastructures existantes ne sont pas encore à la hauteur des besoins. Troisième question : que faire alors ? Réponse la plus logique : créer d’autres offres qui peuvent à la fois allier le niveau de vie de la majorité des malgaches, les normes et les attentes.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

L'express de Madagascar0 partages

Fin annoncée des entretiens

Les séries d’entretiens des prétendants au Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) se poursuivra ce jour, au siège du Sénat à Anosy. Selon un des membres du comité de sélection, les entretiens des dix pré-sélectionnés par région devraient, sauf changement, également prendre fin aujourd’hui. Les interviews des candidats ont été fixées à dix minutes par personne. Deux réconciliateurs par région seront retenus. Leurs noms devraient être publiés le 20 août.

L'express de Madagascar0 partages

La réfection des routes en ville. 

La commune urbaine d’Antananarivo procède, actuellement, à la réfection des routes de la ville. Les travaux ont commencé à Analamahitsy. Ils consistent à enrober de goudron les portions de route où il y a des nids de poule et à réparer les pavés. Les travaux dureront deux mois. Ils entrent dans la prévision de l’arrivée de la saison des pluies.

L'express de Madagascar0 partages

Une fillette meurt ensevelie

Une fille âgée de 11 ans a été ensevelie sous une demi-tonne de sable à Anosimahavelona avant-hier. Ses camarades et elle auraient tenté de monter sur une charrette avant de tomber. Transportée à l’hôpital, elle n’a pas survécu à ses blessures. Ses amis ont pu s’en sortir indemnes. Son corps a été déjà remis à la famille à Tanjombato, hier aux environs de 11h après autopsie à l’HJRA à Ampefiloha.

L'express de Madagascar0 partages

Réunion sur la sécurité

Une réunion sur la situation de la sécurité dans la région Matsiatra Ambony s’est tenue à Fianarantsoa, lundi. L’amélioration et l’application du pacte villageois, dit « Dinan’ny Matsiatra Ambony », a été au centre des discussions. Aux responsables locaux de la défense et de la sécurité, le général Béni Xavier Rasolofonirina, ministre de la Défense nationale, a donné l’ordre pour que tous les permis de détention ou de port d’arme soient vérifiés, et que toutes les armes et munitions en circulation soient recensées.

L'express de Madagascar0 partages

Un homme meurt poignardé

Agressé par des inconnus, un homme d’une trentaine d’années a été lardé de coups de couteau à la poitrine à Ampasika, lundi. Il a succombé à ses  blessures. Les assaillants l’ont dépouillé de ses biens qui n’ont pas été bien déterminés, selon les enquêteurs. Les meurtriers ont pris la fuite et restent toujours insaisissables. Aucune personne n’a vu le déroulement de l’action. Une enquête a été pourtant ouverte sur ce vol à la tire doublé d’assassinat.

Midi Madagasikara0 partages

CMR Paramed : Promotion d’un programme de formation paramédicale innovante

Le Cercle mixte de réflexion pour la valorisation du système de formation paramédicale à Madagascar (CMR Paramed) a choisi le 12 août, journée internationale de la Jeunesse pour marquer la première année de son existence. Date à laquelle elle a tenu une journée de Communication scientifique et culturelle à l’hôtel Panorama à Andrainarivo.

Le CMR Paramed comme son nom l’indique regroupe toutes les entités impliquées dans la formation de paramédicaux relevant du public et du privé à savoir le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) qui est le ministère de tutelle, le ministère de la Santé publique, la Faculté de Médecine, les institutions d’enseignement paramédical, les organisations corporatives (Ordre national des infirmiers, Ordre national des sages-femmes, Syndicat des paramédicaux, etc…). « Cette rencontre de Panorama a pour objectif principal d’instaurer un espace de communication entre ces différentes entités afin d’améliorer ce secteur d’activité qui fait face à des problèmes notoires dans le contexte actuel », explique Roland Albert Razanadrakoto, président du CMR Paramed. Il a pris comme exemple la disparité flagrante du système d’enseignement et de formation appliqué dans les écoles de formation paramédicale existantes à Madagascar. « Le projet d’organiser un examen unique pour le recrutement de paramédicaux, les sortants des écoles privées et publiques confondues, n’a jamais eu lieu », lâche-t-il. Ce qu’il attend de cette rencontre est de créer une réflexion collective pour le réajustement de la politique et de la pédagogie de la formation paramédicale à Madagascar.

Luz R.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidahy-Itaosy : Leon’ny “delestage” lavareny, nidina an-dalambe ny mponina

Nisahotaka ny teny Ambohidahy-Itaosy ny alatsinainy alina teo. Nitohana tanteraka ny fifamoivoizana teny amin’iny faritra iny noho ny sakana tamin’ny alalan’ny doro kodiarana nataon’ireo mponina eny an-toerana nanehoan’izy ireo ny fahatezerany noho fahatapahan-jiro na “delestage” misesy sy lavareny. Tsy maintsy nidina teny an-toerana mihitsy ireo mpitandro ny filaminana nandamina ny raharaha vao nirava ireo mpanao fihetsiketsehana. Milaza ireto vahoaka ireto fa efa ela no niaretan’izy ireo izao toe-javatra izao saingy ilay niseho tamin’ny zoma sy ny sabotsy teo no tena nampitroatra azy ireo. Tapaka ny jiro ny Zoma tamin’ny 6 ora sy sasany ary tsy niverina izany raha tsy ny Sabotsy tamin’ny 2 ora 30. Nihevitra ny maro fa mba handeha tsara amin’izay ny herinaratra saingy tapaka indray izany tamin’ny 6 ora hariva tany ho any. Ny olana, hoy ihany ny fitarainan’ireto mponina dia ny ao Ambohidahy ihany no iharan’ny toy izao. Ny fanazavana avy amin’y Jirama anefa dia ny hoe mety misy “surtension” no mahatonga izany. Ny nahagaga anefa dia niverina ilay Jiro rehefa nidina teny an-toerana ny Emmo-Reg io Alatsinainy alina  io.

T.M.