Les actualités Malgaches du Mardi 16 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

CAN 2019 : Prime et Ordre national pour les Barea

Les Barea ont été faits Chevalier de l’ordre national Malagasy par le président Andry Rajoelina.

Conformément à ce qu’il a annoncé, le président Andry Rajoelina a aussi offert une prime de 250 000 dollars aux joueurs des Barea de Madagascar.

« Vous avez porté haut le flambeau national ». C’est en ces mots que le président Andry Rajoelina a salué la réussite des Barea de Madagascar pour leur première participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Après l’accueil en grande pompe que le peuple malgache a réservé à l’équipe nationale samedi dernier, les joueurs ont été reçus officiellement au Palais d’Etat d’Iavoloha hier. Un évènement historique au cours duquel les 22 joueurs des Barea et l’entraîneur Nicolas Dupuis ont été faits Chevalier de l’ordre national. Une distinction honorifique offerte en guise de récompense après les exploits réalisés tout au long de la compétition. Mais pas que. Ils ont également été récompensés pour avoir réussi à redonner l’espoir à tout un peuple, et à retrouver l’unité, la solidarité nationale et le sens du patriotisme qui n’ont cessé de se détériorer durant les 59 années d’indépendance au sein de la Société malgache. « Grâce à votre parcours, Madagascar ne sera plus le dernier en Afrique… Vous avez réussi votre mission », a soutenu le président de la République tout en félicitant l’équipe nationale pour cet exploit. Continuant sur sa lancée, Andry Rajoelina de réitérer : « ce n’est que le début. Nous sommes à vos côtés pour vous aider et accompagner à poursuivre l’aventure et à porter haut et fort le flambeau national ». Une allusion certainement au projet de mise en place d’une Académie nationale des Sports où l’on formera la relève pour toutes les disciplines sportives. D’après les explications du ministre Tinoka Roberto, 150 millions de dollars seront débloqués par l’Etat pour la concrétisation de ce projet.

Prime. A noter aussi qu’outre la remise de certificat de l’Ordre national, les Barea de Madagascar ont aussi reçu la prime de 250 000 dollars que le président Andry Rajoelina a annoncé après la qualification pour les huitièmes de finale. Enième promesse tenue donc pour le numéro Un d’Iavoloha. Faut-il rappeler que mise à part cette somme, l’équipe nationale a aussi reçu 166 000 euros avant le départ pour l’Egypte. Le ministre Tinoka Roberto a aussi fait savoir hier que durant le séjour en Egypte, le Ministère a déjà offert 25 000 Euros aux Barea. Si l’on fait le calcul, les Barea de Madagascar ont donc reçu au total une prime d’environs 1,720 milliards d’Ariary. Une motivation colossale, à la hauteur de l’exploit réalisé pour une première participation à la Coupe d’Afrique des Nations. Après cette forte récompense offerte aux Barea, le régime Rajoelina est désormais attendu au tournant. Certains observateurs mettent déjà la pression sur les autorités étatiques par rapport au cas des athlètes malgaches qui participeront bientôt aux Jeux des Îles qui auront lieu à l’Île Maurice. Et ce, même si les deux évènements n’ont pas la même ampleur dans la mesure où le premier constitue une compétition continentale tandis que les Jeux des Îles concernent uniquement les îles sœurs de l’Océan Indien.

Davis R

Midi Madagasikara9 partages

Affection respiratoire des enfants : Pollution intérieure, attention danger

Les « fatapera », foyers à charbon de bois, sont à bannir des espaces clos des habitations.

Les foyers à charbon de bois sont à bannir de l’intérieur des habitations en raison de la pollution intérieure, extrêmement dangereuse pour l’appareil respiratoire des enfants, résultant des émanations et de la fumée qui se dégagent de ce type de réchaud.

La pollution intérieure est tout aussi dangereuse que la pollution atmosphérique à l’extérieur des habitations. En raison des émanations, notamment de monoxyde de carbone, pouvant être mortel, ainsi que de la fumée qui s’en dégage, les « fatapera » placés à l’intérieur des habitations ou dans des espaces peu aérés de la maison, sont à l’origine de nombreuses affections respiratoires des enfants à Madagascar aussi bien en ville que dans les zones rurales. Ce type de réchaud fonctionnant au charbon de bois, très utilisé dans la Grande île, est présent dans plus de 90% des ménages malgaches. Son utilisation à l’intérieur des habitations, est également une pratique courante. Chose à éviter absolument en raison des répercussions sur la santé.

Autres pollutions. En réalité, ce n’est pas uniquement la pollution intérieure qui a des effets nocifs sur la santé des enfants. La pollution bactérienne de l’eau, causée en grande partie par la défécation à l’air libre, touche plus de 86% des ménages à Madagascar selon la dernière enquête MICS, publiée par l’UNICEF. Cette contamination de l’eau, qui affecte les enfants par la diarrhée et les infestations de parasites intestinaux, contribue à la malnutrition chronique dont souffre un enfant sur deux à Madagascar, car ils ne peuvent assimiler les éléments nutritifs. Là encore, ce sont les populations les plus pauvres qui sont les plus exposées.

Atelier de sensibilisation. Tout récemment, le problème de la pollution et son impact sur les enfants, a été au centre des discussions dans le cadre d’un atelier de sensibilisation organisé à Antananarivo par l’ONG Pure Earth et l’UNICEF. Une initiative inédite qui se penche sur une urgence absolue. Faut-il rappeler qu’au niveau mondial, la pollution de l’air, à elle seule, est responsable de plus de 7 millions de décès. A Madagascar, on estime que plus de 20% des décès, soit un décès sur cinq, est causé par une exposition à la pollution. L’atelier a ainsi été l’occasion de rappeler que la pollution est à multiple facettes et que ses impacts majeurs touchent en particulier les enfants. Air, eau et sol peuvent être affectés, parfois pour de longues périodes, par de multiples polluants qui ont un impact sur la survie et la croissance des enfants, etc.

Impacts multiples. La pollution a un impact souvent caché. Elle est responsable de maladies respiratoires, de retard de croissance, de naissances prématurées, voire de malnutrition. Elle est également considérée comme étant, en partie, à l’origine des maladies émergentes comme les cancers, les retards mentaux, etc.  Par ailleurs, en raison de ses nombreux impacts, elle est à l’origine de l’absentéisme scolaire et de la dégradation de l’environnement. « Par son impact sur les activités agricoles, par les feux de brousse, par la raréfaction des espèces animales, en particulier marines, elle contribue à la pauvreté et nuit au développement de Madagascar », souligne l’UNICEF.

Pistes de solution. Le forum, tenu récemment, a également été une occasion d’identifier les solutions possibles au problème de pollution sous ses multiples formes. A commencer par la conscientisation de la population sur la dangerosité de la pollution. Cependant, l’amélioration de la mesure de la pollution, en particulier la pollution atmosphérique, devrait être une priorité afin de  mieux identifier les sources et les solutions adéquates. Dans les ménages, le changement dans les habitudes en matière d’usage domestique du foyer à charbon de bois, a toute son importance. Il en est de même pour l’amélioration de la qualité de l’eau comme celle de l’air, la réduction de la défécation à l’air libre et la lutte contre les feux de brousse.

Législation. Pour avancer dans ce sens, le renforcement, voire le durcissement de l’arsenal législatif et réglementaire doit accompagner tout le processus. Ces mesures permettront d’améliorer le parc automobile et les rejets industriels ainsi que le traitement de l’eau. Autrement dit, il s’agit de rationaliser l’usage des énergies fossiles dans la mesure où des solutions alternatives existent, les énergies hydrauliques, éoliennes et solaires étant fort prometteuses à Madagascar. Par ailleurs, d’autres défis restent à relever, telle la réduction du tabagisme et de l’usage d’engrais et pesticides, l’encadrement des industries les plus polluantes ou encore l’accélération de la reforestation.

Un prochain rendez-vous est déjà envisagé dans quelques mois pour faire le point sur les progrès.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Accueil des Barea : La population également en liesse à Ambositra

Les personnes en situation de handicap n’ont pas été laissées en reste.

A l’initiative des personnes de bonne volonté, la population locale a tenu à venir très nombreuse à Antamponivinany pour marquer, avec tous les habitants de la Grande Île, l’accueil chaleureux réservé à l’équipe des Barea, grands favoris de cette CAN 2019. Et ce, avec un grand carnaval à travers la ville en début d’après-midi de ce samedi. On a également remarqué une participation effective des personnes en situation de handicap qui a été très appréciée.

Comme l’ont souligné les organisateurs de cette rencontre, l’objectif est d’être solidaire avec toute la population, afin de réserver aux Barea un accueil chaleureux pour leur exploit très remarqué sur le continent africain. Le but est aussi d’affermir la solidarité entre les habitants, à chaque fois qu’une occasion se présente. Une belle initiative qui a reçue l’adhésion de tout un chacun, sans exclusion.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Elections sans fraude : La neutralité de la HCC et de la CENI remise en cause

Comme il fallait s’y attendre, le Mouvement des Citoyens contre les Fraudes et Irrégularités Electorales (MCFIE) a tenu, hier au Carlton Anosy, sa conférence nationale, à laquelle ont participé de nombreux représentants des partis politiques, et de simples citoyens issus des quatre coins de l’île. Partant du constat selon lequel les deux dernières élections ont été truffées de fraudes et d’irrégularités, les participants à la conférence ont pris des résolutions où ils demandent le « changement ou la recomposition des membres de la CENI », la « révision spéciale de la liste électorale » et le « changement ou la recomposition des membres de la HCC ». « Nous demandons la non tenue des prochaines élections tant que ces résolutions ne sont prises en compte », ont martelé hier les dirigeants du MCFIE. Avant d’annoncer : « Nous déposerons notre requête aux Institutions, aux Ordres et aux Cours qui élisent ou désignent des représentants au sein de la CENI et de la HCC. »

Tribunaux administratifs. En tout cas, l’attente de la décision du gouvernement sur l’officialisation du calendrier des prochaines communales se poursuit. La CENI a proposé la date du 28 octobre pour l’élection des maires et des conseillers communaux. Si l’Exécutif valide cette proposition, le décret de convocation des électeurs pour ces scrutins doit être adopté au plus tard le 28 juillet. A noter que la CENI sera toujours chargée de l’organisation des  communales. Par contre, il appartiendra aux tribunaux administratifs, et non plus à la HCC, de juger les contentieux liés à ces élections. Les tribunaux administratifs sont compétents pour proclamer les résultats officiels des communales.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Anosizato : Rongony 180 kg sarona, telo mianadahy voasambotra

Izy telo mianadahy mpibizina rongony miaraka amin’ireo « entana » aman-jatony kilao.

Lehilahy ny roa ary vehivavy ny iray. Ireo no voasambotry ny pôlisy miady amin’ny zava-mahadomelina teny amin’iny faritra Anosizato iny noho ny resaka fivarotana sy fidorohana zava-mahadomelina. Rongony mahatratra teo amin’ny 180 kilao eo ho eo no sarona tao an-tranon’izy ireo. Ny sabotsy lasa teo izy ireo no voasambotra araka ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisy. Niainga tamin’ny fanomezam-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahalalan’ireo mpitandro filaminana ny fisian’ireo mpibizina rongony ireo. Nidina avy hatrany teny an-toerana izy ireo, ary tamin’izany no nahitàn’izy ireo lehilahy iray nivoaka avy tamina elakelan-trano, nitondra sakaosy. Hahafaha fihetsika ity lehilahy ity ka naraha-maso hatreo, nandritra ny andro maro. Ny sabotsy lasa teo no nanapa-kevitra ny hisambotra azy ny pôlisy. Tamin’ny fisavàna no nahatratrarana rongony milanja eo amin’ny roa kilao latsaka teo teny aminy. Nentina natao famotorana avy hatrany ity farany ka tamin’izany no nanondroany ireo mpiray tendro aminy, vehivavy sy lehilahy, teny Anosizato. Nidinana teny an-toerana avy hatrany ireto mpamatsy rongony ireo ka mbola tratra tao an-tranony ny rongony amin’ny gony maromaro, izay mitotaly eo amin’ny 180 kilao eo ho eo. « Fantatra ary fa amidin’ilay tovolahy 45000 ariary ny « sachet » ary eny Itaosy no hamarotany izany iray. Ny tompon’entana tao Tandrokomby Anosizato no nanome azy izany asa izany ». Mbola olon-kafa karohin’ny pôlisin’ny Stup fatratra moa amin’izao, naman’ireto farany ihany, araka ny fanazavàna azo hatrany.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Compétition « Open d’Iarivo » : 12 couples de danseurs remportent des prix

Les participants à  la compétition « Open d’Iarivo ».

Après avoir effectué un atelier de danse qui s’est déroulé du 6 au 7 juillet au studio  « Mille étoiles » à Tsimbazaza, STR a organisé une compétition de danse intitulée « Open d’Iarivo » dimanche dernier au restaurant Le Pavé Antaninarenina. Le but de cette compétition est d’encourager les jeunes à pratiquer la « danse de salon ». Cet évènement permet également à chaque danseur de progresser personnellement dans la discipline, et de renforcer  la solidarité entre danseurs de la Capitale. En effet, « Open d’Iarivo » est une initiative et une structure tant attendue par les athlètes danseurs d’Antananarivo depuis des années. La STR regroupe actuellement une vingtaine d’associations de danse et des centaines de danseurs. A travers ses actions, elle s’est fixée comme mission de renforcer les performances des danseurs et des danseuses, qu’ils soient débutants, amateurs, passionnés ou professionnels, afin de leur offrir l’opportunité d’aller le plus loin possible dans cette discipline sportive. « Isika miara mandihy » ou « Nous dansons ensemble » est la devise de l’association STR, car la section est encore une jeune structure qui s’appuie sur la solidarité et la contribution de tous et de chacun pour avancer. « Samba », « chachacha », « rumba », « Paso doble » et « Jive » sont les catégories de danses pratiquées lors de la compétition. Plus de quarante couples y ont participé.

Les gagnants

Catégorie « Premiers pas » pour les moins de 16 ans : 1re place à Andhi et Fiona ( Club Youngster’s) ; 2e à place à Naharisoa et Voaharinirina (Club Danse Passion) ; 3e place à Christiano et Amina (Club Danse Passion).

Catégorie « Premiers pas » plus de 16 ans: 1re  place à Thony et Murielle (AREA) ; 2e  place à Fanaja et Noty (AREA) ; 3e à Fenitra et Yolande (Six Seven Groupe).

Catégorie « 3 danses » plus de 16 ans: 1re  place : Sitraka et Natacha (TCx) ; 2e  place : Lovasoa et Nampoina (AREA) ; 3e  place : Colin et Olivia (Crescendo).

Catégorie « 5 danses » : 1re place à Sergio et Fy (AREA) ; 2e place à Alain et Nah (AREA); 3e  place à Sahaza et Larissa (AREA).

Iss Heridiny

 

 

 

Midi Madagasikara1 partages

TIM : Reconnu officiellement comme parti d’opposition

Le TIM a récupéré hier son récépissé au ministère de l’Intérieur, à Anosy.

Le TIM est officiellement reconnu comme parti d’opposition. Le récépissé y afférent a été délivré, hier, par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. « Ce récépissé est la suite logique de notre démarche qui consistait à déposer auprès du ministère en charge des  Affaires  politiques, une déclaration officielle en tant que parti d’opposition. Le TIM n’a fait que se conformer à la loi n°2011-013, portant statut de l’opposition et des partis d’opposition », a expliqué hier la secrétaire générale du TIM Olga Ramalason. Cette dernière de préciser que la formation politique de l’ancien président Marc Ravalomanana est jusqu’ici le seul parti reconnu officiellement comme étant d’opposition.

Effectivité. Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a délivré hier un récépissé au TIM, mais l’effectivité de la loi n°2011-013 est une autre chose. Adoptée en 2011, aucune des dispositions de ce texte législatif n’a été appliquée, faute de  décrets d’application. Huit  ans après, l’effectivité de la loi en question est plus que jamais réclamée. Dans son discours du 14 juillet, l’ambassadeur de France Véronique Vouland-Aneini a mis l’accent sur la nécessité d’une opposition constructive capable de jouer le rôle de contre-pouvoir. Normalement, la désignation du chef de l’opposition officiel ne devrait plus tarder. La nouvelle Assemblée nationale débutera d’ailleurs sa session spéciale ce jour. Ce chef de l’opposition officiel siègera à l’Hémicycle, avec le même rang protocolaire d’un vice-président de l’Assemblée nationale. Le chef de l’opposition officiel ne sera pas forcément un parlementaire.

R. Eugène

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Le coach Nicolas Dupuis et les Barea ont reçu le titre de chevalier de l’ordre national.

Le 15 Juillet 2019, au palais d’Etat d’Iavoloha, le Président de la République a reçu officiellement les Barea de Madagascar. Une cérémonie a eu lieu de manière officielle, avec la présence de la Grande Chancelière malagasy, Madeleine Ramaholimihaso.
Selon le Président Andry Rajoelina, ces joueurs sont considérés comme étant des héros nationaux. Une somme de 250 000 dollars a également été déboursée pour toute l’équipe. Le Ministre des sports, Roberto Tinoka a également été présent et souhaite transformer « Alefa Barea » en un programme pour propulser le foot malagasy. Le capitaine Andriatsima Faneva ainsi que d’autres joueurs ont présenté leur gratitude au peuple malagasy.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Le parti TIM officiellement seul parti politique opposant, jusqu’à ce jour.

le 15 Juillet 2019, Le Ministère de l’Intérieur a délivré le récépissé attestant l’opposition du parti Tiako I Madagasikara au pouvoir actuel. Rappelons que le parti a déposé son dossier il y a déjà dix jours auprès de cette institution. La Secrétaire générale Olga Ramalason a affirmé que le TIM garderait certainement le poste de présidence de l’opposition.
Les membres du parti désignerons très bientôt la personne la mieux placée pour cela. Ainsi, les députés TIM siègeront à l’assemblée nationale en tant que opposants. Jusqu’à ce jour, le parti TIM est le seul à s’être présenté au Ministère de l’Intérieur en tant que parti opposant. Cela fait plus de 5 ans qu’aucune opposition n’a été officialisée.
Madaplus.info0 partages

Défilé de Mialy Seheno


Quelques modèles vraiment sublimes !
La Chocolaterie Robert à l'Atelier C
Clôture avec le Showroom qui s'est tenu du 1er au 4 juillet à l'Atelier C sis à Daumesnil, Paris 12ème.
Bravo à Mialy et son équipe, merci à l'Atelier C et ses chocolats Robert dont on a plus le secret !
Aminy manaraka indray izany é,
Ninou Ravelomanantsoa
Madaplus.info0 partages

Défilé de Mialy Seheno du dimanche 30 juin dernier (à l'Atelier C - Paris 12ème)

Big up à Mialy Seheno, la styliste internationale malgache, qui a fait salle comble lors de son défilé du 30 juin dernier... (avec un clin d'oeil pour les Baréa of course!)
...en effet, dans le cadre du Paris Summer Fashion Week 2019, la styliste renommée a présenté sa
avec comme thème les "
"
Cet événement a été réalisé en collaboration avec l'Atelier C de la Chocolaterie Robert, autre grand ambassadeur de la qualité du Vita Malagasy et avec le sponsoring de 8th Continent Adventures.
Les différents modèles présentés mélangeaient habilement les matières traditionnelles et les matières nobles sur des coupes modernes alliant élégance et légèreté ont largement conquis l'assistance venue très nombreuse.
Mialy Seheno lancera très prochainement sa propre plateforme de vente en ligne et certaines de ses créations sont déjà disponibles sur le site de My Tailors and Co (www.mytailorsansco.com)
La Chocolaterie Robert à l'Atelier C
Clôture avec le Showroom qui s'est tenu du 1er au 4 juillet à l'Atelier C sis à Daumesnil, Paris 12ème.
Pour le plus grand plaisir des yeux et du toucher, côté
, et celui des papilles, côté
...
Bravo à Mialy et son équipe, merci à l'Atelier C et ses chocolats Robert dont on a plus le secret !
Aminy manaraka indray izany é,
Contact et site web :
(
) www.mialy-seheno.com
https://mytailorsandco.com/ (pour le sur-mesure)
Crédits photos : Tsila Andrian
Ninou Ravelomanantsoa

Madagate0 partages

Madagascar. Une femme élue Présidente de l'Assemblée nationale

Tsimbazaza, 16 Juillet 2019, 20h15. Razanamahasoa Christine élue Présidente de l'Assemblée nationale de Madagascar avec 147 voix sur 147 votants (4 députés étaient absents)

 

Ino Vaovao0 partages

ANDRY RATSIVAHINY : « Ho laharam-pahamehana ny fanolorana volavolan-dalàna momba ny fanatanjahantena »

« Ho laharam-pahamehana ny fanolorana volavolan-dalàna momba ny fanatanjahantena satria tsapa fa hatramin’izay dia natao ho ambinambin-javatra fotsiny ihany izany fanatanjahantena izany, indrindra fa ny baolina kitra. Izahay mahita fa ny fitondrana  tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina dia tena nanao ny ainy tsy ho zavatra mihitsy nanampy ireo mpitia fanatanjahantena rehetra, mendrika tohanana izany ary tokony hisy lalàna mihitsy mamaritra io tontolon’ny fanatanjahantena io. Hisy tolo-dalàna mahakasika izany hoentinay eny Tsimbazaza.  » 

Raha tsiahivina, mizara roa ny fanaovan-dalàna. Ny voalohany dia ny famolavolana tolo-dalàna miainga avy amin’ny finiavan’ny solombavambahoaka fa faharoa kosa dia ny fanaovan-dalàna amin’ny alalan’ny tsangan-tanana. Mahakasika iry voalohany dia ireo depiote voafidy ho solombavambahoaka mihitsy no mamolavola sy manolotra izay lalàna hitany fa mifanaraka amin’ny tombontsoan’ny vahoaka any ifotony. 

Ity faharoa kosa dia ny fahefana mpanatanteraka na  ny Governemanta no mamolavola tolo-dalàna heveriny fa mahasoa sy azo ampandrosoana ny firenena ary anjaran’ny solombavambahoaka no manaiky na mandà izany amin’ny alalan’ny tsangan-tanana. Na iry voalohany na ity faharoa dia tsy nihambahamba ny depioten’Atsimondrano nilaza fa «  mendrika tohanana avokoa rehefa volavolan-dalàna azo ampandrosoana ny tontolon’ny fanatanjahantena satria io ihany hatreto no nahavita nampiray tanteraka ny firenena sy ny vahoaka Malagasy  ».

 Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

EKIPAM-PIRENENA BAREA : Notolorana mari-boninahitra, nahazo tambin-karama mitenina 250 000 dolara

Efa fanamby nataon’ny Filoham-pirenena ny fanomezana mari-pankasitrahana ireto ekipa mpilalao ireto na tsy mbola tonga teo amin’ny dingan’ny ampahavalon-dalana akory aza izy ireo. Ankoatra ny fanolorana mari-boninahitra ho azy ireo, natolotra tamin’ny fomba ofisialy omaly ihany koa ny tambin-karama mitentina 250 000 dolara ho an’ny ekipa. Nanantitrantitra ny fankasitrahana ireto mpilalao ireto ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina tamin’ny ezaka vitany. 

«  Nitondra avo ny voninahi-pirenena ianareo, maherifon’ny firenena ka tsy ho hadinon’ny vahoaka Malagasy mandrakizay, ianareo no nahavita nampiray ny Malagasy, nampientana ny fony, nampitomany azy ihany koa saingy tsy ranomason’alahelo ny ranomason’ireo vahoaka Malagasy analinkisa tonga nitsena anareo teny Ivato fa ranomasom-pifaliana natosiky ny fitiavana. Rariny loatra raha toa ka omena  anareo izao mari-boninahitra izao  », hoy ny nambarany.

Fanampiana mitentina 1 720 380 000 ariary…

Nanatrika ny fanolorana mari-boninahitra ihany koa ny minisitry ny fanatanjahantena, Tinoka Roberto. Nambarany fa hafa mihitsy ny Filoha, Andry Rajoelina satria nahavita nihoatra lavitra noho ireo teo aloha. “Tsy nikely soroka ianao nanampy ny “Maki de Madagascar” fony ianao no nitantana ny tetezamita, namiratra izany ekipa izany tamin’ny androny ary izao indray dia vahoaka anjatony no nentinao tonga hatrany Ejipta nanohana ireto maherifontsika ireto, tsy mbola nisy nahavita izany, nitazona ny teninao ianao ary voaporofo tokoa ny fitiavanao fanatanjahantena”, hoy ny Minisitra Tinoka Roberto, nampatsiahy. 

Araka ny nambaran’ity minisitra ity hatrany dia mitotaly 1 720 380 000 ariary eo ho eo ny vola nanampian’ny fanjakana ny ekipam-pirenena Barea. Ny 166 000 euros (700 000 000 ariary) dia ilay  natolotra teny amin’ny  Akamasoa talohan’ny fiaingana ho any Ejipta. Ny 25 000 Dolara nanampiana ny mpilalao rehefa tonga tany Ejipta ary ny 250 000 Dolara kosa dia "Primes de performance » fampanantenan’ny Filoham-pirenena tamin’ny nahatafiakarana teo amin’ny dingan’ny ampahefa-dalana. Na ny kapiteny Faneva Ima na ny vovonan’ny mpanohana (sponsor) dia samy nankasitraka ny Filoham-pirenena tamin’ny fanohanana ireto maherifon’ny firenena ireto avokoa.

“Kely ny vitanay kanefa tsapan’ny vahoaka Malagasy izany, tsy nahavaly fitia izahay ary nanganohano tanteraka ny ranomaso raha nahita ireny vahoaka Malagasy analinkisa tonga nitsena anay ireny, tena tia anay tokoa ianareo”, hoy ny Kapiteny Faneva Ima.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANOMPOABE : Efa vonona hitondra mpitsangantsangana ireo mpitari-dia

Ny herinandro lasa teo no efa notanterahina ny lanonana amin’ny fanokafana ny varavarana. Anio dia hisy ny fitsidihana izay karakarain’ireo mpitari-dia ao amin’ny Ofisim-paritry ny fizahantany. Miainga amin’ny 10 ora eo amin’ny biraon’ny ofisimparitry ny fizahantany, mandeha tuk tuk na bajaj. Fitsidihana ny doany. Io andro io, amin’ny 11 ora no atao ny fampitapohana ireo mitahy. Amin’ny 2 ora tolakandro kosa ny fiverenana amin’ny biraon’ny Ofisim-paritry ny fizahantany. 

Ny zoma dia mbola misy ny fitsidihana ny doany. Amin’ny roa ora kosa ny fiaingana eny amin’ny Ofisim-paritra ho any amin’ny doany Miarinarivo. Arahin’ny fitsidihana ny doany mandra-pahatonga ny rebika izay andrasana amin’ny telo ora sy sa sasany.    Io no famaranana ny Fanompoabe, fanamarinana fa tombo ny Fanompoa ary nankasitrahan’ireo efadahy manankasina. 

Tsy maintsy manao salovana na lambahoany rehefa mankeny.  Tsy mahazo manao bango tokana. Fady ny henan- kisoa, akoho sy voanjo. Tsy mahazo misatroka sy manao solomaso mainty ary indrindra akanjo mainty. Mila mitondra rano sy sakafo maivana kosa ary araka izay azo atao manao kapakapa. 

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KARDINALY TSARAHAZANA DESIRE : Nampiray ny Malagasy tsy vaky volo ny Barea

Nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety tao amin’ny birao fiasany, dia nanamarika ny tenany fa nampiray fo ny Malagasy rehetra ny ekipam-pirenena Malagasy.

Nahatsapa izy, indrindra tamin’ireo toerana nalehany tao anatin’ny fitsidiham-paritra nataony teo anivon’ny arsidiosezin’i Toamasina notsidihany tamin’ity volana jolay ity, fa nampiray fo sy nampifankatia tanteraka ny Malagasy ny Barea tamin’ireo lalao nataony rehetra. Saika niray fo tamin’ny Barea avokoa ny Malagasy rehetra. Anisan’izany ny tany Marolambo izay notsidihany. Adino ny disadisa politika sy ny olana ara-piarahamonina andavanandro ary ny resaka politika nampifanolana. Tsara tohizana izany satria ny fiarahan’ny Malagasy rehetra mientana dia miteraka fahombiazana amin’ny firenena, hoy ny Kardinaly. 

Momba ny eny anivon’ny Antenimieram-pirenena, dia nisy ny antso avo nataony ho an’ireo solombavambahoaka

 voafidy mba tena hanampo ny vahoaka fa tsy ho tompoin’ny vahoaka.Notsiahivin’ny Kardinaly nandritra io fihaonana tamin’ny mpanao gazety io fa ny volana septambra izao no ho tonga eto Madagasikara ny Papa François.Aza sakanana ny olona rehetra te hanatrika izany fahatongavan’ny Papa Ray Masina izany, hoy ny kardinaly, fa izay rehetra afaka mamonjy izany dia asaina avokoa ho avy satria fotoana manan-tantara amin’ny fiainan’ny Malagasy ny fitsidihana hataon’ny Papa François eto amintsika io.

TH

Ino Vaovao0 partages

FESTIVAL DES BALEINES ANDIANY FAHA-5 : Nampiray ny vahoakan’i Sainte-Marie

Andiany faha-5 izy io tamin’ity taona 2019 ity. Ny fikambanana Drôle des dames no tompo-marika amin’ny fikarakarana. Hetsika izay anandratana ireo kolontsaina Antenosy indrindra ny maha zava-dehibe ny zaganaharibe ( trozona) eo amin’ny kolontsain’i Saint Marie.

Ankoatra ireo hetsika ara-koltoraly isan-karazany, dia misy ny fifaninanana ara-panatanjahantena toy ny beach soccer.

Anisany hetsika manaramarika ny festival ny fisian’ilay kanravaly lehibe tanterahina eo Ambodifotatra. Ny sabotsy 13 jolay no nanatanterahana azy izay nandraisan’ny fokontany maro anjara. Lohahevitra tamin’ ity taona ity ny fiarovana ny tontolo iainana sy fanodinana fako. Naseho ireo fomba azo atao ahafahana miaro ny tontolo iainana. Hita soritra nandritra izany fa nampiray ny vahoakan’i Sainte-Marie ny Festival des baleines. 

Feno hipoka ny tao Ambodifotatra izay nanaovana ny karnavaly.Tonga nanotrona ny avy teo anivon’ny Minisiteran’ny fizahantany sy ny fitaterana ary ny toetrandro tamin’ny alalan’ny tale jeneralin’ny minisitera. Teo koa ny avy teo anivon’ny Ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina nahitana ny talem-paritra Analanjirofo.

Nosembanan-drahona

Ny marainan’ny sabotsy 13 jolay, mponina avy tao amin’ny fokontany Ambodirano hamonjy karnavaly no tra-doza tao Ambatorao. Nivarina an-kady ny fiara nitondra azy ireo. Vokany, olona 25 no naratra. Vehivavy iray tapa-tanana. Tsy misy kosa ny aina nafoy. Efa nahazo fitsaboana sahaza avokoa izy 25 ireo ary efa nisy namonjy fodiana. Ny alahady 14 jolay, nisy ny hetsika tolo-tanana nokarakarain’ny teo anivon’ny prefektiora ho fanampiana ireo mbola manaraka fitsaboana.

TH

Ino Vaovao0 partages

MATAHOTRA FIFIDIANANA BEN’NY TANANA : Miala olana amin’ny lisi-pifidianana ny Antoko Tim

Mitaky ny hanavaozana ny lisi-pifidianana izy ireo, milaza fa maro ny hosoka noho ny lisi-pifidianana tsy tomombana. 

Nandamoka avokoa ho an’ny antoko ireo fifidianana roa nifandimby teo aloha. Tamin’ny fifidianana Filoham-pirenena dia niezaka nivoy ny fisian’ny hosoka sy ny hala-bato ny filohan’ny Antoko, Ravalomanana Marc izay resy tao anatin’ny fiodinana faharoa. Vao tamin’ny andron’ny latsa-bato fotsiny dia efa nanangana izy fa tsy hanaiky izay voka-pifidianana mivoaka  saingy nanaiky ihany tamin’ny ora farany. Nandeha indray iny ny fifidianana solombavambahoaka, nitetika ny hahazo ny maro an’isa teny amin’ny lapan’ny antenimieram-pirenena ny Tim, kanefa tsy nahatafavoaka afatsy depiote miisa 16. 

Manoloana ny fahadisoam-panantenana lehibe tamin’ireo fifidianana roa nifandimby teo aloha dia matahotra mafy ny hiatrika fifidianana ben’ny tanàna ny Tim. Ity farany mantsy sisa no hany tokana kendren’izy ireo hakana fahefana bebe kokoa. Hamaharan’izy ireo ny lisi-pifidianana izay soketain’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc fa tsy tomombana ka nahabetsaka ny hosoka sy ny halatra tamin’ireo fifidianana efa tanteraka teo aloha.

Ny teo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana anefa dia nilaza mazava fa tsy misy intsony ny fanavaozana ny lisitry ny mpifidy ho an’ny fifidianana ben’ny tanàna. Ankilany, manangana mafy ry zareo Tiako i Madagasikara fa mila soloina izany mba hoentina hanakonana ny tahotra tsy hahazo ny toeran’ny ben’ny tanàna amina Kaominina maro. Tsy nafeniny ihany koa ny tsy fahatokisany ny Céni izay nolazainy fa tsy manana ny fahaleovantenany akory amin’ny fikarakarana ny fifidianana.  

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE JOCELYNE MAXIME : Nahazo tsodrano tamin’ireo raiamandreny avy any amin’ny Faritra Avaratra

Fantatra fa anisany hilatsa-kofidiana ho filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ho an’ny faritanin’Antsiranana ny depiote Jocelyne Maxime. Nankasitrahin’ireo raiamandreny avy any amin’ny tapany avaratry ny Nosy monina any Antananarivo izany ary nomen’ireto farany tsodrano ny tenany, ny alahady teo. Nilaza ireto raiamandreny ireto fa matoky ny fahendrena sy ny finiavan’ity solombavambahoaka ity hampandroso ny faritanin’Antsiranana sy ny firenena. 

«  Tsy diso safidy ny vahoakan’Antsiranana  », hoy izy ireo. Marihina fa efa nisahana izay andraikitra izay i Jocelyne Maxime tamin’ny fiandohan’ny taona 2014 talohan’ny ady maloto nataon’ny fitondrana Hvm ka tsy nanajana ny andininy faha-54 ao amin’ny Lalàmpanorenana ary nanonganana ny birao maharitra voafidy tamin’izay fotoana izay.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE MARIE MASY GOULAMALY : Nizara bisikileta ho an’ny Sefo Fokontany miisa 350

Vonona izy hitondra fampandrosoana ho an’ity Distrika nahalany azy ity sy ho an’ny vahoakan’i Tsihombe iray manontolo izay nametraka fitokisana taminy. Manoloana izany dia manohy ny asa sosialy izay efa fanaony hatramin’izay ny Depiote Marie Masy Goulamaly. Ny zoma lasa teo, lehiben’ny Fokontany miisa 350 ao anatin’ny Distrikan’i Tsihombe no nozaraina bisikileta. 

Araka ny fanazavana nomeny dia tokony tamin’ny fotoana mialohan’ny fifidianana no nizarana ireo bisikileta ireo saingy nifanandrify tamin’ny fanaovana fampielezan-kevitra dia tsy maintsy taty aoriana vao notanterahina. Nokendrena ihany koa mba tsy hifanandrify amin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana ben’ny tanàna. Avy amin’ilay famatsiam-bola manokana ho entina hampandrosoana ny Kaominina na ny Cld no nahafahana nividianana ireo bisikileta ho an’ny lehiben’ny Fokontany ireo. 

Nosafidiana manokana ny bisikileta satria mideza ny lalana any an-toerana, maro amin’ireo sefo Fokontany no voatery mandeha an-tongotra amina halaviran-toerana mahatratra hatrany amin’ny 45km raha sendra misy dia tsy maintsy aleha, araka ny fanazavana noentiny. Tsy vao sambany, fa efa nisy hatrany ny fampitaovana ireo mpitondra eny anivon’ny Kaominina izay tafiditra ao anatin’ny famatsiam-bolan’ny Cld hatrany. Tamin’ny taona lasa dia ireo ben’ny tanàna no notolorana môtô. Ankoatr’izay dia nambaran’ny solombavambahoaka Marie Masy Goulamaly ihany koa fa mbola maro ireo olana mila vahaina ao Tsihombe. Isan’izany ny olan’ny famatsian-drano.

«  Kaominina dimy ao anatin’ny Distrikan’i Tsihombe ihany no nandalovan’ilay fantson-drano lehibe nataon’ny fitondram-panjakana. Ny ankamaroan’ny mponina dia mbola manana olana amin’ny famatsian-drano ka angatahiko amin’ny fitondrana ny hampitomboina an’io fantsona mitondra rano io  », hoy ny fangatahana nentin’ny solombavambahoakan’i Tsihombe. Eo ihany koa, hoy izy, ny faharatsian’ny lalana izay miteraka tsy fandriampahalemana sy ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa ho an’ny fampianarana. 

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana tany Betafo Nijery fotsiny ireo naratra ny mpitondra fiara maro nandalo

Efa nihen-danja ny fanajana ny lalàna mahakasika ny fanavotana ireo ambavahaonan’ny fahafatesana.

 

Nampitaraina ireo mponina ny nahita ireo fiara nandalo nosakanana hitondra ny naratra mafy izay nahatratra 14 fa lasa nirifatra avokoa, mahakasika ny lozam-piarakodia tany amin’ny distrikan’i Betafo. Nitrangana lozam-pifamoivoizana mantsy ny 12 jolay teo tao Betafo Antsirabe. Sahabo ho tamin’ny 3 ora tolakandro  latsaka, nifandona ny fiara marika « Toyota » sy « 504 peugeot » teo Antovontany, lalam-pirenena faha-34.

Araka ny fampitam-baovaon’ny zandary Ankadilalana, tao amin’ny kaominina Alakamisy Anativato no nitranga ny loza. Toerana izay ivelan’ny tanàna fa somary ahitana fidinana. Samy nandeha mafy izy ireo izao nifandona izao, izay heverina fa vokatry ny tsy fitandreman’ny mpamily roa tonta. Samy avy any amin’ny faritra Vakinankaratra ny mpanamory. Nentina tao amin’ny hopitalibe Andranomadio ao Antsirabe avokoa ireo naratra,  ka efatra no tena nahiana ny ainy. Ny zandary misahana ny fifamoivoizana ny renivohitry ny faritra Vakinankaratra no nandray an-tanana ny raharaha.  Araka ny voalazan’ny mponina any an-toerana, raha tsy ny zandary mihitsy no nanakana ireo fiara nandalo, tsy nisy nety nitondra ireo marary niharan-doza.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Fifehezana ny vory vahoakaSahirana ny mpitandro filaminana

Isaky ny misy havoriam-bahoaka, saika ahitana ratra hatrany. Tsy fahita amin’ireo firenena mandroso ny olom-pirenena entanim-po ka miafara amin’ny fahavoazana.

 

 Matoa nahitana faty olona amina fetim-pirenena, tany ivelany, dia vokatry ny fampihorohoroana. Ny eto Madagasikara anefa ireo olom-pirenena no mifamono mifanosika, ary tsy voafehin’ny mpiandraikitra filaminana sivily sy miaramila. Tsy ny lanonana ara-panjakana eto an-drenivohitra  irery anefa fa na ireo fampisehoana any amin’ny faritra aza dia ahitana io tranga io. Tsiahivina fa nisy ny naratra tamin’ny fitsenana Barea, ny faran’ny herinandro teo.

Nilamina amin'ny ankapobeny ny fitsenana ny Barean'i  Madagasikara.  Olona miisa telo no nentina  teny amin'ny  Hjra  noho ny ratra madinika nahazo azy ireo vokatry ny  hafanam-po sy ny fifanosehana tamin’ny fitsenana  ny ekipam-pirenena. Efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy moa  ireo olona ireo  ka efa lasa nody avokoa”, araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena.

Heverin’ny mpanara-baovao fa tsy voafehy hatrany ireo fahavoriam-bahoaka. Ankoatra ity faharatrana olona telo tamin’ny sabotsy teo ity, sarotra hadinoina ireo 17 nindaosin’ny fahafatesana sy am-polony maro naratra mafy, tamin’ny 26 jona teo. Ny mpitolona hatrany no heverina fa voafehin’ny tompon’andraikitry ny filaminana eto amin’ny Nosy. Mampiaiky ireo mpanara-baovao aza ny fanosehana ireo mpitokona, miampy ny fanapoahana etona mandrotsa-dranomaso ho an’ireo mpitaky ny fahamarinana sy fahafahana fa tsy misy ny maratra amin’izy ireny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-trano teny Andravoahangy Tsena Nanampy ireo traboina ny CUA

Trano 20 tafo no may kila forehitra ny sabotsy 13 jolay lasa teo tokony ho tamin’ny 6 ora 30 minitra hariva, teny amin’ny fokontany Andravoahangy tsena Boriborintany faha-3, kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

Tao anatin’izany dia mponina miisa 77 no tsy manan-kialofana, izay ahitana mpianatra sy vehivavy bevohoka. Tsy nijery fotsiny ny fahavoazana nahazo ny mponina ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa avy hatrany dia naniraka ireo mpiara-miasa aminy ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana hijery akaiky ireo traboina sy hitondra fanampiana ho azy ireo ka ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna Olivier Randrianarisoa no nisolotena azy, izay notronin’ny delegen’ny boriborintany faha-3 Hery Razafitsalama, ny tale kabinetran’ny CUA Ranjakasoa Mparany Gabhy. Nisy ny fanomezana kojakojan-dakozia ireo traboina mba hanamaivana ny fahasahiranana mahazo azy ireo. Teo ihany koa ny fitsinjovana ireo ankizy mpianatra izay miisa 17 ka notolorana fitaovam-pianarana izy ireo. Ireo vehivavy bevohoka miisa 3 kosa dia hisy ny mpitsabo hijery manokana azy ireo. Ankoatra izay, hisy ny fanampian’ny CUA ireo traboina amin’ny fanomezana azy ireo fitaovana hanaovana fanadiovana sy fidiovana ao an-toerana. Nanafatra mafy an’ireo traboina ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna Olivier mba ho mailo hatrany amin’ny resaka afo satria zavatra kely foana dia mety hampidi-doza.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemanaNisesy ny asan-dahalo nandritra ny CAN 2019

Saron’ny fitsenana sy ny fety makotroka noho ny fandraisana anjaran’ny ekipam-pirenena Barea tamin’ny CAN 2019 ny fiainam-pirenena, tahaka ny lafiny tsy fandriampahalemana.

 

 Nahazo vahana tato ho ato ny halatra omby, indrindra tamin’ireo faritra lavitra ny renivohitra. Nitrangana fanafihan-dahalo tao Ambohitrolomahitsy, Distrikan’i Manjakandriana ny alin’ny 12 nifoha 13 Jolay teo, araka ny fampitam-baovaon’ny zandariamariam-pirenena eo Ankadilalana. Tsy re tsaika ireo dahalo nandroba omby roa tao an-toerana, sahabo tamin’ny 10 ora alina. Araka ny loharanom-baovao, niantsinanana ireo omby noroahin’ny jiolahy ka nanara-dia ireo fokonolona sy ny zandary fa tsy mbola nahitam-bokany.

Tamin’io alina io ihany, mbola halatra omby ihany koa no nitranga tao Tsaramiafara, kaominina ambanivohitra Ambodirina, Distrikan’Antanifotsy. Tamin’ny 1 ora maraina ny 13 jolay, omby dimy no nanjavona izay tsy nisy nahare ny namoahan’ireo jiolahy azy tao am-bala. Nianatsimo kosa indray ny dian’ny omby sy ireo malaso. Nanara-dia avy hatrany ny fokonolona sy ny zandary telo  avy ao Ambodirina raha vao nahare ny tranga ireto farany. Tamin’io alina io ihany dia avotra ny omby iray. Mbola karohina kosa ireo ambiny. Miandry fatratra ny “puce” apetraka amin’ny omby ireo mpiompy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndravoahangyZaza iray matin’ny fahatairana sy ny rano mangotraka

Maty vokatry ny fahatairana ny zazavavikely sahabo iray taona mahery. Nandeha nijery fitsenana ny ekipam-pirenena Barea ireo ray aman-dreniny, ny sabotsy tolakandro teo.

 

Najanona tamin’ny mpanampy tao an-tranony, teny amin’ny faritra Andravoahangy ilay zaza. Nampangotraka rano ilay nanankinana ilay ankizy kely. Sendra voasinton’ilay zaza ny vilany feno rano mangotraka ka may tamin’izay ny tanan’ilay zaza nihazo ny sandrikeliny. Niantso sy nampilaza ireo ray aman-dreniny avy hatrany ilay mpanampy. Noho ny fifanosehana sy ny hamaroan’ny vahoaka dia taraiky ihany vao tonga ireo ray aman-dreniny. Vao nigadona tao an-trano izy ireo dia noesorina ilay akanjon’ilay zaza.

Nihoraka mafy

Niendaka avy hatrany ireo hoditra mbola manify sy marefo tamin’ny tanany izay nanaraka ny akanjony. Nahita iny fiendahana iny  ilay mpanampy dia nikiakiaka ka taitra tamin’ilay feo mafy sy ny ratra nahazo azy ilay zazakely ka nijanona tampoka ny fony. Nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana akaiky fa tsy avotra intsony ilay zazavavikely. Marihina fa tsy ilay main’ny rano mangotraka no nahatonga ilay zaza namoy ny ainy fa noho ilay fahatairana nahita ilay hoditra niendaka. Heverina mantsy fa efa nisy fotoana ela ihany nahamay ilay ankizy kely mandra-pahatonga ireo ray aman-dreniny hamonjy ny menaky ny ainy.

Nitolo-tena

Vao nahita ilay zaza namoy ny ainy ilay mpanampy dia nitsoaka. Nifampitadiavana io mpanamy io ary ny alahady maraina vao hita fa lasa nitolo-tena tany amin’ny mpitandro filaminana izy, raha ny filazan’ny manodidina. Mila andraisana fepetra hentitra ny fametrahana ny karazana rano mafana toy itony fa efa maro no niharan-doza vokatry ny tsy fahalalan’ny zaza ny tranga toy izao.

Haja Nirina

Zaza iray main’ny rano mangotraka no maty tety Andravoahangy ny sabotsy tolakandro teo (Sary fanehoana)

 

 

 

Maty vokatry ny fahatairana ny zazavavikely sahabo iray taona mahery. Nandeha nijery fitsenana ny ekipam-pirenena Barea ireo ray aman-dreniny, ny sabotsy tolakandro teo. Najanona tamin’ny mpanampy tao an-tranony, teny amin’ny faritra Andravoahangy ilay zaza. Nampangotraka rano ilay nanankinana ilay ankizy kely. Sendra voasinton’ilay zaza ny vilany feno rano mangotraka ka may tamin’izay ny tanan’ilay zaza nihazo ny sandrikeliny. Niantso sy nampilaza ireo ray aman-dreniny avy hatrany ilay mpanampy. Noho ny fifanosehana sy ny hamaroan’ny vahoaka dia taraiky ihany vao tonga ireo ray aman-dreniny. Vao nigadona tao an-trano izy ireo dia noesorina ilay akanjon’ilay zaza.

Nihoraka mafy

Niendaka avy hatrany ireo hoditra mbola manify sy marefo tamin’ny tanany izay nanaraka ny akanjony. Nahita iny fiendahana iny  ilay mpanampy dia nikiakiaka ka taitra tamin’ilay feo mafy sy ny ratra nahazo azy ilay zazakely ka nijanona tampoka ny fony. Nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana akaiky fa tsy avotra intsony ilay zazavavikely. Marihina fa tsy ilay main’ny rano mangotraka no nahatonga ilay zaza namoy ny ainy fa noho ilay fahatairana nahita ilay hoditra niendaka. Heverina mantsy fa efa nisy fotoana ela ihany nahamay ilay ankizy kely mandra-pahatonga ireo ray aman-dreniny hamonjy ny menaky ny ainy.

Nitolo-tena

Vao nahita ilay zaza namoy ny ainy ilay mpanampy dia nitsoaka. Nifampitadiavana io mpanamy io ary ny alahady maraina vao hita fa lasa nitolo-tena tany amin’ny mpitandro filaminana izy, raha ny filazan’ny manodidina. Mila andraisana fepetra hentitra ny fametrahana ny karazana rano mafana toy itony fa efa maro no niharan-doza vokatry ny tsy fahalalan’ny zaza ny tranga toy izao.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosy sy ny manodidinaTsy maintsy esorina daholo ireo mpivarotra amoron-dalana

Nanomboka ny herinandro lasa teo nitohy tamin’ity herinandro ity ny fanalana ireo mpivarotra amoron-dalana mitoby manoloana ny ranon’Anosy.

 

 Efa manodidina ny 100 isa izy ireo raha kely mivarotra ireo karazana voankazo sy legioma maro samihafa.  Ny nahavariana  anefa dia niverina indray ny ankamaroan’izy ireo omaly alatsinainy 15 jolay maraina ankoatra ireo mamorona toeran-kafa manoloana ny arabe mankany Anosibe. Nambaran’ny delegen’ny Boriborintany fahefatra fa tsy maintsy hofoanana ireo mpivarotra amoron-dalana eo Anosy ireo. Tsy ara-dalàna avokoa mantsy izy  ireo raha ny nambarany ka manery lalana sady manakorontana ny fivezivezen’ny mpandeha an-tongotra izay mety hitera-doza. Efa nisy andro iray na roa nahafoana azy ireo tanteraka tamin’ny herinandro lasa teo saingy raha vao tsy misy tompon’andraikitra manara-maso dia miverina maka toerana indray izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampananana asa ny tanoraMaro ny ezaka mila iantsorohana

Aty amin’ny firenena mahantra tahaka an’i Madagasikara dia ahitana tanora maro marefo amin’ny sehatra fampianarana sy ny fampananana asa.

 Tsy maintsy miainga amin’ny fanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana Malagasy ny ezaka ho fanomezana asa ny tanora. Tokony ho maro, araka izany, ireo fikambanana mpanao asa soa ho an’ireo zaza sahirana amin’ny lafiny fampianarana eto amin’ny firenena ary hitohy hatramin’ny fampidirana azy ireny mihitsy amin’ny tontolon’ny asa. Mila tezaina sy volavolaina dieny mbola eny amin’ny sehatra fanabeazana ihany koa anefa ny tanora ka tokony ho tsapany sahady fa hahavelon-tena azy io fianarana rantoviny io rahatrizay. Matetika mantsy ampirisihina fotsiny ny tanora hianatra mafy hahavita ny fianarany fa tsy ampy mihitsy ny fanentanana azy hahay hampidi-bola na hanao fandraharahana. Ilaina hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny ray aman-dreny, ny mpanabe ary ny fitondram-panjakana hanova tanteraka ny politikam-pampianarana eto Madagasikara mba tsy ho fahazarana be fahatany fotsiny.  Tombony ihany koa ny fanofanana arak’asa izay mila ampiroboroboana satria tsy ampy mihitsy izany eto amin’ny firenena. Rehefa mandeha araka ny tokony ho izy ny sehatra fampianarana sy ny fampananana asa ny tanora izay mifamatotra dia ho mora ho azy amin’i Madagasikara ny mandroso.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly HJRAOlona roa voapoizin’ny toaka, avotra ihany

Tsy nisy olona toran’ny toaka nentina tao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha tamin’ny sabotsy alina lasa teo nandritra ny fitsenana ny ekipam-pirenena BAREA, hoy ny profesora Olivat na dia tena nifety aza ny vahoaka Malagasy.

 

Tsy nisy ihany koa ireo naratra noho ny fisiana ambulance nivezivezy eran’ny tanàna  nanomboka tamin’ny 10 ora alina ka hatramin’ny 01 ora maraina. Ireo olona nanararaotra nijery ny tosidràny no nisy, tranga nahafahan’ny tsirairay nifehy ny fihetseham-pony.  Na izany aza anefa dia lehilahy roa  no toran’ny toaka nentina nanatona  ny hopitaly HJRA  omaly maraina tokony ho tamin’ny 04 ora, tsy nisy nidiran’ny fahatongavan’ny BAREA.  Tsy mbola tara anefa ny fahatongavan’izy ireo  ka omaly maraina ihany dia efa nalefa nody izy roalahy  rehefa nahazo ny fitsaboana sahaza azy avy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fako miparitakaAhiana hampahazo vahana ny pesta indray

Manomboka miparitaka indray ny fako eto an-drenivohitra. Ankoatra ny eny Anosizato Atsinanana dia anisan’ny nahitana fako nivangongo koa teny Andraisoro.

 Maro anefa ny voka-dratsy entin’ireo fako miparitaka, araka ny resaka nifanaovana tamin’ny dokotera Ratafika. Anisan’ireny ny aretin’ny taovam-pisefoana toy ny kohoka sy ny sery izay mamely ankizy maro ankehitriny.  Ilay fofona sy etona entin’ireny karazana fako ireny no antony. Be mpanontany sy mpividy vokatr’izany ireo fanafody miady amin’ny kohoka sy ny sery eny amin’ny toeram-pivarotam-panafody izay nambarany fa mila tsy haharaka mihitsy. Tsy latsa-danja amin’ireny ny firongatry ny voalavo izay nambarany fa mitondra ny aretina pesta eran’ny tanàna.  Afaka  volana vitsy anefa dia hirotsaka ny ranon’orana, fotoana mampahazo aina ny aretina pesta ka mila mailo ny tsirairay.  Tsiahivina moa fa anjaran’ny SAMVA ny manangona ireny fako mitoby anatina  daban-jaoridira  ireny entina amina kamiao lehibe mihazo an’Andralanitra. Efa vitan’ny kaominina amin’ny alalan’ny RF2 kosa ny  famoahana ny fako avy any anaty tanàna. Inona indray  no mahavariana ny SAMVA ?

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitadiavam-bola ho fampidirana an-tsekolyMikarakara “Tombola” lehibe ny Agua de Coco sy Bel Avenir

Mikarakara “Tombola” lehibe amin’izao fotoana izao ny Fikambanana vahiny Agua de Coco sy ireo mpiara-miombon’antoka Malagasy miaraka aminy, dia ny Bel Avenir sy ny Hôtel Solidaire Mangily (HSM).

Tanjona ny fanohanana tetikasa ara-pampianarana sy fanabeazana eto Madagasikara, ivoizana ny foto-kevitra “L’éducation comme moteur de développement” na ny  fanabeazana ainga mampihodina ny fampandrosoana, izay hitondrana ihany koa ainga vao ho an’ny fampiroboroboana ny tontolon’ny fizahantany eto Madagasikara. Hotanterahina ny 28 oktobra ho avy izao ny antsapaka, ka izay tsara vintana dia hahazo fitsangantsanganana ho an’olon-droa eto Madagasikara ka tafiditra ao anatin’izany ny fivahinianana any amin’ny Hôtel Solidaire Mangily. Ny tombony amin’ny “Tombola” kosa dia harotsaka any amin’ny tetikasa ara-panabeazana ataon’ny ONG Bel Avenir hahafahan’ny ankizy an’arivony miditra an-tsekoly tsara kalitao izay hahafaha-misitraka “cantine” sy “activités extrascolaires”. Ny taona 2006 no nanombohan’ny HSM io tetikasa io, izay hahafaha-mampiroborobo ny fizahantany maharitra eto Madagasikara ihany. Efa tetikasa ara-panabeazana maro amin’izao fotoana izao no napetraka sy iantsorohan’ny Fikambanana Agua de Coco sy ny ONG Bel Avenir tany amin’ny Faritra Atsimo-Andrefana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa Af-RiceNampiakatra ny voka-bary

Ny faritra Alaotra Mangoro sy Itasy ary Vakinankaratra no nanatanterahana ny tetikasa andrana Af-Rice noho ny fihenan’ny voka-bary tany.

 

 Nandramana tamin’izany ireo voly vary samihafa nandritra ny 7 taona nisian’ny tetikasa ka hita ho tsara ny vokatra na dia misy aza ny fiovaovan’ny toetr’andro. Misedra olana ireo faritra 3 ireo noho izay fiovaovan’ny toetr’andro izay satria hita ho tsy ampy ny lavaka sy ny  fiarovana ny tampon’ny tanety ka kaohin’ny riaka ny tany. Rehefa izay anefa dia tototra ny tanimbary ary tsentsina ny lakandrano ka mahatonga ny voka-bary hihena. Nampahafantarina tamin’ny atrikasa famaranana ny antom-pisian’ny Tetikasa Af-rice hamaha izany olana izany. Raha 2 hatramin’ny 3 taonina isaky ny hektara ny vokatra taloha dia lasa 7 taonina isaky ny hektara izany noho ny fisian’ny tetikasa.

Tsirinasolo

     

Tia Tanindranaza0 partages

Loka AITTA - AfrikaNorombahin`ny TECNO

Lasan`ny finday TECNO SPARK 3, izay vokarain`ny orinasa TECNO ny loka Africa Information Technology Telecoms Awards (AITTA) tamin`ity taona 2019 ity noho ny vidiny mirary kanefa manaraka ny teknolojia avo lenta hatrany.

Nandritra ity AITTA andiany fahatelo ity, nomena lanjany misimisy kokoa ireo mpandraharaha afrikanina miantsehatra amin`ny serasera sy ny fifandraisana ary ny teknolojia. Ny taona 2006 no nirotsaka an-tsehatra teto Afrika ny orinasa TECNO ka anisan`ny nampiroborobo ny finday “double puce”  izy ireo manerana ny kaontinanta ka nahafahany nampihodina vola 53% raha oharina amin`ny renivola. Izy hatreto no mpamokatra finday avo lenta kanefa amin`ny vidiny zakan`ny besinimaro. Tamin`ny taon-dasa, miisa 124 tapitrisa ny finday lafony maneran-tany. Eo amin`ny laharana fahefatra mikirakira finday ny TECNO eo amin`ny tsena iraisam-pirenena ary voalohany hatrany aty Afrika. Firenena miisa 70 izay an-dalam-pandrosoana toa an`i Bangladesh, Nigeria, Tanzanie, … no manjifa ny vokatra TECNO. Marihina fa ny solombavambahoakan` i Madagasikara, Harijaona Randriarimalala na “Jaona Elite”, izay nindaosan`ny fahafatesana ny herinandro lasa teo, no solontenan`ny orinasa TECNO teto amintsika.

 

Marigny A.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalao basikety Malagasy ho any MaorisyNahazo 6.000.000 Ar avy amin’ny minisitra mpiahy

Mitohy hatrany ny fifanomezan-tanana sy fanampiana ny ekipam-pirenena Malagasy hiatrika ny lalaon’ny nosy any Maorisy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea hikatroka amin’i MozambikaManohy ny fanazarantena etsy Mahamasina koa

Toy ny efa nahazatra azy ireo tao ho ao dia manohy ny fanazarantena hataony eny Carion sy etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina mifandimbindimby ny Barea hiatrika ny lalaon’ny nosy 2019 sy ny Barea hiatrika ny fifanintsanana CHAN 2020.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny BareaNahazo tambin-karama 905 tapitrisa Ariary

Notoloran’ny fitondram-panjakana Malagasy ny mariboninahitra « Chevalier de l’Ordre National », teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha omaly alatsinainy 15 jolay 2019, ireo mpilalaon’ny Barean’i Madagasikara avy niatrika ny CAN 2019 niaraka tamin’ny mpanazatra Nicolas Dupuis.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny baolina kitra MalagasyManomboka indray ny politika maloto ?

Efa niteraka adihevitra samihafa ny fahatarafana fijapiana ara-politika ny fahombiazan’ny Barean’i Madagasikara, izay nezahin’ny maro nampanginina mba tsy hisian’ny tsy fitovian-kevitra, ka noderaina hatrany ny ezaka fanohanana tamin’ny endriny maro.

 

Toa tena tafiditry ny politika avo lenta anefa eo amin’ny tontolo ara-pitantanana ny baolina kitra Malagasy, raha tarafina amin’io tsy fahafahan’ny filohan’ny “Alefa Barea” mirotsaka ho filohan’ny Federasionina Malagasy na ny FMF io satria tsy nahafeno ny fepetra, dia ny fanohanana avy amina filohana ligy miisa telo. Lasa adihevitra be anaty tambajotran-tserasera io. Tsy fandokafana sanatria, fa kosa mba anisan’ny nanao ezaka goavana niteraka fahombiazana ho an’ny Barea izy, na tamin’ny fikarakarana lalao ara-pirahalahiana tany ivelany na tamin’ny fanetsiketsehana ny mpanohana. Mety samy maharesy lahatra avokoa ireo mpifaninana fa na izany aza dia tena mahalasa saina ihany. Dia tsy misy olona 3 amin’ny filohana ligy 22 tokoa ve resy lahatra tamin’Atoa Lova Ramisamanana izay tena noderain’ny mpakafy kitra ny finiavany ? Izany ve tsy midika fa efa nandeha ny fividianana tany ambadika ireo mpifidy ? Ny irariana dia mba hilatsahan’ny fanahy masina izay holaniana eo, ka mba tena hitondra avo hatrany ny kitra Malagasy fa tsy hibizina sy tena hanao fitaovana politika io sehatra io, ka tsy takona indray ilay tara-pahazavana efa nentin’ny Barea.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana AnglikaninaHanatanteraka ny Synoda ny diosezin’Antananarivo

Etsy amin’ny Ivontoerana Fiofanana sy Lalao Anglikanina (IFLA) Iavoambony Lazaina no hanatanterahana ny synoda lehibe faha-15 ny diosezin’Antananarivo amin’ny 30 jolay hatramin’ny 04 aogositra.

 

Isaky ny 5 taona no hatao ity fivoriam-be ity ary hanasana ny solontena rehetra ny fiangonana. Manodidina ny 300 mahery no handrasana hanatrika ity Synoda ity ary efa mipetrapetraka avokoa ny fandaminana rehetra. Ny lohahevitra noraisina amin’ity fivoriam-be ity dia ny hoe “ Fiangonana mitombo sy maneho ny finoany eo ambany fitarihan’ny Fanahy Masina”. Amin’izao fanomanana izao moa dia nanentana ny Kristianina Anglikanina rehetra ireo solontenan’ny Diosezy tetsy Faravohitra hitondra am-bavaka ity Synoda ity ary hanampy ara-pitaovana sy ara-bola arak’izay fahafahana. Hisy ny fanapahan-kevitra horaisina hitarihana ny fiangonana mandritra ny 5 taona indray amin’io fotoana io ary hiompana amin’ny  fampandrosoana sy ny fampiroboroboana ny fitoriana ny filazantsara hatrany izany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOETR’ANDROHihamafy ny fitsokan’ny rivotra amin’ity herinandro ity

Ny Alizay antonony no mandrafitra ny toetr’andro eto Madagasikara amin’ity herinandro ity, raha araka ny fanadihadiana natao teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra ara-tanyMisy misompatra ny ONG Angela any Miarinarivo

Nividy ny tany ara-dalàna tany amin’ny tanànan’Andranomena, fokontany Ambohinirina, distrikan’i Miarinarivo, faritra Itasy ny Fikambanana ANGELA, mpanao asa soa, ny taona 1994, raha ny fanazavana azo.

Nanao ny asa fihariana tamin’ny fambolena sy fanondranana “Cornichon » tany ivelany, loharanom-bola nentin’ity fikambanana ity nanampy ireo mponina: manome vola azy ireo, nampindramina hahafahana mamokatra, manome masomboly,.... Niroso tamin’ny fananganana fotodrafitrasa maro toy ny sekoly, hatramin’ny fananganana tobim-pahasalamana sy kianja malalaka hialan’ny tanora voly. Nilamina tsara ny fiaraha-monina nandritra ny taona maro. Taty aoriana anefa, hoy izy ireo, dia nitsiriritra an’izany toerana izany ny vadina manamboninahitra jeneraly misotro ronono iray. Nitady hevitra hanelingelenana ny asa soa ataon’ny ONG Angela izy io. Nisy fandrokidrokiana sy fandrebirebena ny sain’ireo mponina. Nasaina nandoa vola 30.000 Ariary isan-tokantrano ireo mponina ka nampanantenaina fa hahazo tany amin’izany tanin’ny ONG Angela izany, hoy hatrany ny fanazavana. Nanomboka teo ny savorovoro. Nisy ireo ambaran’ny ONG Angela fa marivo salosana voarebireby, ary tao ambadika sy nialokalofan’io vadina manamboninahitra Jeneraly misotro ronono io ny Fikambanana iray fanta-daza amin’ny resaka tany sy asa sosialy ihany koa. Nisehoana famotehana ny fotodrafitrasa nataon’ny ONG Angela ny disadisa. Nisy namotika ny famokarana herinaratra avy amin’ny herin’ny masoandro, nisy nanafika ny dokotera napetraky ny ONG hitsabo ireo marary tao amin’ilay tanàna. Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana hijery akaiky ny zava-misy izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Betsiaka sy Ambalan’AnjavyBaranahiny tanteraka ny fitrandrahana volamena

Anisan’ny faritra sompitry ny volamenan’i Madagasikara ny Kaominina Betsiaka sy Ambalan’Anjavy anatin’ny Distrikan’Ambilobe.

 Olana nefa ny fahamaroan’ireo olona mpitrandraka misehatra amin’ny tsy ara-dalàna ka manao izay tiany atao sy saim-pantany fotsiny izy ireo. Nidina nijery ifotony tany  mihitsy ny teo anivon’ny Ivontoerana misahana ny Sehatr’asa Volamena (ANOR) avy aty Antananarivo nandrindra sy nandamina ireo mpitrandraka volamena tsy ara-dalàna maro be any an-toerana. Rehefa izay dia nitafa sy nidinika ary indrindra nampahafantatra tamin’ireo mpisehatra amin’ny fitrandrahana volamena sy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana izy ireo ny amin’ireo andraikitra sy ireo tombontsoa amin’ny fidirana amin’ny ara-dalàna. Tanjona ny hahazoan’ny mpisehatra, ny mpandraharaha ary indrindra ilay faritra mihitsy ny tombontsoa amin’ny alalan’ny fahazoan-dalana sy ny karatra maha matihanina isaky ny sokajiny. Amin’izany no hisian’ny tamberim-bidy amin’ny fitrandrahana ny volamena any ka hanatsara ny toekarena ankapobeny mihitsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Randriatahina Monja Marc“Feno hosoka ny fifidianana depiote tao Bekily”

Vaky bantsilana avokoa omaly ireo hosoka nataon’ny ekipan’ny fitondram-panjakana tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo.

 

Anisan’ireny ny nitranga tany amin’ny distrikan’i Bekily ka nahavoadingana ny kandida avy amin’ny tsy miankina Randriatahina Monja Marc. Nambarany fa tena nampalahelo ny zava-nitranga tany an-toerana, antony nanosika azy ireo hanatrika ny fivoriana notanterahin’ireo kandida lasibatra tetsy amin’ny Carlton, omaly. Anisan’ny nizaka izany koa Rajerison Véronique izay filohan’ny antoko UNRMM  nilatsaka tao amin’ny Boriborintany fahadimy izay nilaza fa  tsy afaka ny hangina rehefa misy zavatra tsy rariny miseho eto amin’ny firenena tahaka izao. Tsy mitsara mihitsy ny HCC raha ny nambarany fa mijery fotsiny. Ireny tranga ireny anefa no mampihena ny salanisan’ny mpifidy sady lesoka  tokony hanarenana ny firenena koa andrasana ny fahatsiarovan-tenan’ny tsirairay, hoy izy. Miantso ny Malagasy mba haneho ny fitiavan-tanindrazana toy ny tamin’ny fitiavana an’ny Barea ity kandida iray ity mba hisehoan’ny tena marina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaMinisitra maro hoesorina…

Enim-bolana afaka 3 andro no nitondran’ny filoha Rajoelina ny firenena.

                          

Tamin’ny fitsanganan’ny governemanta no nilazany fa hisy ny tombana hatao, ka dia miandry izay isika izao. Miainga amin’izany mantsy no hitazonana na tsia ny minisitra iray. Manomboka anio rahateo ny fivoriana manokana voalohan’ny antenimieram-pirenena hananganana ny Birao maharitra. Mety hisy ny fikitihana ny praiminisitra sy ny governemanta avy eo ho fampiharana ny andininy faha-54 amin’ny lalàmpanorenana. Nisy rahateo ny fahabangan-toerana tao anatin’ny governemanta noho ireo minisitra roa nirotsaka ho kandida depiote. Re siosio fa ny iray mety haverina ho minisitra, ary ny iray mety hapetraka ho filohan’ny antenimieram-pirenena na mpikamban’ny birao maharitra. Maro ny minisitra toa tsy re tsaika sy tsy re feo mikasika ny asa vitany sy ny zavatra ataony satria na ny olom-pirenena aza misy tsy mahalala azy ireny sy ny toerana tazoniny Ao indray no toa sasatry ny manao hadisoana sy miala bala amin’ny tsy fahombiazana. Tsy afaka ny hiteny isika hoe: tena tsy niasa ny fanjakana satria nisy ny zavatra nataony, toy ny fampitaovana ny mpitandro filaminana. Nanjakan’ny zavatra tsy mangarahara sy mampiahiahy anefa ny fomba fitantanana, toy ny loharanon’ireo fitaovam-piadiana, izay tsy voafaritry ny resaka tetibolam-panjakana. Azo eritreretina ve fa tao anatin’ny 6 volana monja dia nahangona ny volabe tamin’ireny ny fanjakana, kanefa mametraka ny rafitra sy ny fototra aza tsy vita, toy ny fanendrena tompon’andraikitra ara-panjakana ambony, fametrahana lehiben’ny faritra, fanendrena masoivoho any ivelany,… Ny serasera sy ny seho ivelany no betsaka. Natao nipoapoaka ny serasera momba ny vidin-tsolika fa nisy fiantraikany tamin’ny vidim-piainana ve ? Nidina ve ny saran-dalana ? Ny vidin-jiro ? Ny delestazy aza niverina, ny vary mora dia ny serasera no betsaka ary natao fitaovana tamin’ny fifidianana depiote,… Takon’ny Barea sy ny CAN ny lesoka rehetra eto amin’ny firenena, saingy manomboka miverina amin’ny laoniny indray izy izao. Mety ho toe-javatra hahafaha-mamily ny saim-bahoaka ny fanovana praiminisitra na mpikamban’ny governemanta.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politikaHisy fifandanjan-kery amin`izay

Miandry ny fampiharana ny didim-panjakana ho an`ny fanoherana isika mba hisian`ny fifandanjan-kery eo amin`ny tontolo politika ka tsy tokony hisy intsony ny sakana amin`ny demokrasia eto Madagasikara.

 

Ny fampiharana ny lalàna na ny lalàmpanorenana dia tokony hisy na ny lalàna fampiharana na didim-panjakana. Hatreto, tsy nisy tao anatin’ny dimy taona ny fijerena ny fanekena ny antoko mitondra ny fanoherana saingy izao misy ny antoko mpanohitra ara-dalàna nahafeno ny fepetra. Tsy azo adinoina fa isika ao anatin`ny ara-dalàna ahafahana mametraka ny ara-dalàna. Misy ny lalàna 2011-013, izay mametraka ny fanoherana. Voalaza ao anatin`ny and. faha-2 fa mahafeno fepetra ho mpanohitra ny antoko iray na vondron`antoko iray raha manao fanambarana ampahibemaso sy mametraka antontan-taratasy amin`ny minisiteran`ny atitany ka nankatoavin`ity farany. Ny adihevitra ankehitriny dia izay ho lehiben`ny mpanohitra. Ahoana no ahafahana mametraka ny lehibeny ary iza no hifidy azy ? Ny and. 6 amin`io lalàna io dia milaza fa ny antoko mpanohitra mahafeno fepetra voalaza ao amin`ny and.2 dia lasa mpanohitra ara-dalàna. Raha misy tsy hifanarahana eo amin`ireo antoko politika tena mahafeno fepetra dia ireo no manao fifidianana mametraka ny lehiben`ny mpanohitra. Ny antoko Tiako I Madagasikara irery ihany anefa no nankatoavin`ny fanjakana Malagasy ho mpanohitra fa ny hafa dia tsy ara-dalàna toy  ny antoko Manda ho amin`ny Firaisam-pirenena, izay tarihan`i Lalatiana Ravololomanana, dia tsy ara-dalàna eo anivon`ny fanjakana araka ny lisitra navoakan`ny minisiteran`ny atitany. Noho izany, ny antoko Tiako I Madagasikara dia malalaka amin`ny fametrahana izay ho lehiben`ny mpanohitra. Iza no antsoina raha tsy mahafeno fepetra ireo antoko sasany ? Tsy maintsy miandry ny fankatoavan`ny HCC sy ny fiadidian`ny Repoblika io filoha io ary mametraka azy eo amin`ny Antenimieram-pirenena. Dingana sisa io fa tsy misy antony hafa ho sakana amin`ny fanatanterahana azy. Araka izany, misy fifandanjan-kery amin`ny fisian`ny antoko TIM ho mpanohitra manomboka izao. Misy ny mpitondra, misy ny mpanohitra, misy arofanina.

Tsara ny manamarika fa efa tamin`ny taona 2011 no nandaniana io lalàna 2011-013 io. Ny 18 aogositra no nanolotra azy io ny CT sy CST tamin`izany. Ny 07 septambra no neken`ny HCC ka ny 09 septambra no nankatoavin`ny filohan`ny tetezamita Andry Rajoelina. Ny 11 septambra 2011 kosa no nivoaka tamin`ny gazetim-panjakana. Marihina fa tsy anjaran`ny fahefana mpanao lalàna no mametraka ny lehiben`ny mpanohitra fa anjaran`ireo antoko mpanohitra ara-dalàna na koa vondron`antoko mijoro ara-dalàna.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Alain Ratsimbazafy“Hamafisina ny fiaraha-miasa eo amin’ny depiote sy ny Ben’ny tanàna”

Nitondra ny heviny mikasika ny fiaraha-miasa eo amin’ny solombavambahoaka sy ny Ben’ny tanàna, ny depute voafidy tao Atsimodrano Alain Ratsimbazafy voafidy tamin’ny antoko Tiko i Madagasika na Tim.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto MadagasikaraLaharana faha-95 maneran-tany

Nivoaka ny tatitra nataon`ny Economist Intelligence Unit (EIU) tao anatin`ny HCDED ny volana mey lasa teo mahakasika ny demokrasia ka laharana faha-95 amin`ny firenena 165 maneran-tany i Madagasikara.

 

 Raha ny aty Afrika atsimon`i Sahara dia ny nosy Maorisy irery hatreto no voasokajy fa manana ny rafi-pitondrana demokratika ary laharana faha-17 izy manerana ny fanajana izany. I Madagasikara mantsy dia tsy tafiditra tanteraka ao anatin`io rafitra demokratika io fa nosokajiana ho “hybride” ny rafi-pitantanana misy eto raha ny voarakitra ao amin`ilay boky. Hita tao ihany koa ny fivoaran`ny demokrasia teto Madagasikara nanomboka ny taona 2006 ka hatramin`ny 2018. Tsikaritra fa nihemotra ny firenena Malagasy satria raha ny “indice de la democratie’ na mari-pamantarana demokratika azontsika dia mbola manalavitry ny isa tsara indrindra 10. Izany hoe raha nahazo 5.82 isika ny taona 2006 dia nidina ho 4.85 izany ny taona 2015 ary niakatra 5.22 ny taona 2018. Masontsivana dimy no nahafahana namoaka ireo isa notanisaina ireo dia ny fanarahana ny dingana amin`ny fifidianana, ny fahatsaran`ny fitantanana ny firenena, ny fandraisan`ny rehetra anjara amin`ny politika, ny fahaiza-manaon`ny mpitondra ary ny fahalalahana eo amin`ny olom-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Edouard Tsarahame (RMTF)“Tokony hanana ny fahefany manokana ny Ben’ny tanàna”

Tsy mipetraka amin’ny tokony ho izy ny fahefan’ny Ben’ny tanàna, kanefa tokony hanana ny fahefany manokana izy raha ovana ny lalàmpanorenana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny hosoka sy hala-batoRaikitra ny fanambaran-kery lehibe

Fehin-kevitra lehibe miisa 7 miendrika fitakiana no mamintina ny famelabelarana narahina adihevitra lehibe tetsy amin’ny Hotely Carlton omaly alatsinainy 15 jolay 2019, izay nampisalorana ny anarana hoe :

 

 « Hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny hosoka sy ny hala-bato amin’ny fifidianana ». Voalohany  ny fanovana na fanavaozana ny mpikamban’ny Vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na ny CENI, izay ambaran’izy ireo fa tsy hananan’ny mpifidy fitokisana intsony, ny fahaleovantenan’ny CENI sy ny fiantohana ny tsy fiandaniany, fanavaozana sy fanadiovana ny lisi-pifidianana. Manoloana ny didy tsy azo ivalozan’ny HCC, angatahana ihany koa ny tsy fitanilana sy ny fangaraharan’ny fikirakirana sy ny fitsarana mahakasika ireo raharaha mifandraika amin’ny lalàmpanorenana, indrindra fa ny raharaham-pifidianana, izay tena mahasarotiny ny vahoaka mpifidy. Mangataka amin’ny HCC ny mba hamoaka ny fanazavana mazava sy mahafa-po teo anoloan’ny fihetsiny nanoloana ireo fitoriana manodidina ny 700 napetrak’ireo kandida. Tsy azo ekena ny hisian’ny fifidianana eto raha mbola ny CENI sy ny HCC teo sy izao rafi-pifidianana izao no iandraikitra ny fifidianana eto Madagasikara, raha tsy misy fanaovaozana io lisi-pifidianana io, raha tsy miova sy hamboarina ny mpikamban’ny CENI, hoy Rakotomalala Henri. Ankoatra ny fanatrehan’ny solontenan’ny firenena vahiny, dia saika hita sy voasolo tena avokoa ireo rehetra nahatsiaro tena ho lasibatra tamin’ny fifidianana, toy ny antoko TIM, ny UNRRM tarihin-dRajerison Nicole Véronique, ireo kandida tsy miankina,… Teo ihany koa ireo antoko sy vovonana ara-politika maro samihafa. Tsy hidina an-dalambe na hanongam-panjakana fa manaja ny antanatohatry ny lalàna sy fanjakana. Rehefa tsy mandray fanapahan-kevitra anefa ny tompon’andraikitra dia ho avy ihany koa ny fanapahan-kevitra amin’ny dingan’ny demokrasia, raha ny fanambarana. Rehefa manampin-tsofina ny tompon’andraikitra, dia ho avy amin’izay izy ireo amin’ny hetsika manerana an’i Madagasikara.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Tiako I MadagasikaraEfa manana olona atao filohan’ny mpanohitra

“Faly izahay milaza amin`ny vahoaka Malagasy fa handray ny andraikiny amin`ny maha antoko mpanohitra azy ny antoko Tiako I Madagasikara, indrindra tsy handiso fanantenana amin`ny vahoaka.

 

Andraikitra feno hitondra ny firenena mankany amin`ny lalàna izy, satria izany no atao hoe soatoavina demokratika”, hoy Rtoa Olga Ramalason, sekretera jeneralin`ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM) omaly. Voaray teo anivon`ny ministeran`ny atitany ny taratasy fanekena fa mpanohitra amin`ny fomba ofisialy ny antoko TIM. Voalaza sy voamarina araka ny taratasy lah 01-MID/SG/DGAT/DAT/SLPAP, izay manambara fa mpanohitra araka ny lalàna lah 2011-013 tamin`ny 09 septambra 2011 izay mifehy ny fanoherana sy ny antoko mpanohitra. Midika fa ofisialy ny maha antoko mpanohitra ny Tiako I Madagasikara sady izy irery no nahafeno fepetra ho mpanohitra takian`ny lalàna eo anivon`ny minisiteran`ny atitany. Voalaza ao anatin`io lalàna io fa isaky ny vita ny fifidianana solombavambahoaka dia afaka mametraka ny taratasy sy manambara ny maha antoko mpanohira azy. Midika izany fa tokony hiaraka hodinihana miaraka amin`ny birao maharitra, izay handrafitra ny Antenimieram-pirenena, ny toeran`ny lehiben`ny mpanohitra.  Ny lalàmpanorenana dia manome zo fototra  amin’ny fisian’ny antoko mpanohitra ka ao anatin’izany ny fanomezana seza ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ho an`ny mpanohitra. Nohamafisiny fa feno ny fepetra ka mila apetraka ny filohan`ny mpanohitra eo anivon`ny Antenimieram-pirenena ary mizaka ny zon`ny solombavambahoaka araka ny lalàna. Mitaky kosa ny antoko TIM ny fampiharana ny lalàna 2011-013, izay tamin`ny taona 2011 no nandaniana azy sady fotoana nitondran`ny filoham-pirenena ankehitriny. Araka izany, tsy tokony hisy zavatra hokianina intsony amin`ny fanoherana ankehitriny, hoy hatrany Rtoa Olga Ramalason. Efa tapaka nandritra ny kongresin`ny antoko Tiako I Madagasikara ny faran`ny herinandro teo ny olona izay hipetraka eo amin`ny toeran`ny filohan`ny mpanohitra saingy tsy hambara izany amin`izao fotoana izao. Ny azon`ny antoko lazaina dia izy hijoro ho arofanina eto amin`ny firenena. Mandalina ny demokrasia isika dia azo ekena ny antoko mitondra fanoherana na koa entina manatsara zavatra satria misy pitsopitsony hatao dia azo atao ny mitady ilay didim-panjakana hitondra ny fampiharana iny lalàna iray iny.

 

Marigny A.

La Vérité0 partages

Omnisport - 10e Jeux des îles de Maurice - Tous derrière nos athlètes

A  J-1 des Jeux des îles, Madagascar annonce les couleurs. Du 19 au 28 juillet aura lieu à l'île Maurice et à Rodrigues, la 10e édition des Jeux des îles. La compétition réunira plus de 2000 sportifs venant de sept îles de l’océan Indien. Quatorze disciplines seront au programme : l’athlétisme, le badminton, le basketball, le beach volley, la boxe, le cyclisme, le football, l’haltérophilie, le judo, la natation, le rugby, le tennis de table, la voile et le volleyball. Seule la discipline rugby a promis devant les médias qu’elle remportera la médaille d’or quel que soit le prix à payer.  Les Makis Rugby à VII ont été reçus par le ministre coach Hajo Andrianainarivelo dans son bureau, hier matin. Pour que les joueurs puissent entamer dans la sérénité la compétition, le M2PATE a remis un sac de riz de 50kg aux joueurs pour leurs familles et une enveloppe ainsi que des polos, des shorts et des survêtements complets.  « Nous devons toujours mettre à l’esprit qu’on n’est pas là juste pour participer mais pour gagner », annonce le ministre Hajo Andrianainarivelo aux joueurs afin de les motiver. 

« Les Jeux des îles ne sont qu’une étape pour les Makis à VII mais leur principal objectif est de participer aux circuits mondiaux et aux Jeux  olympiques. Ainsi, ils ont aussi besoin le soutien de tout le peuple malagasy », renchérit Marcel Rakotomalala, président du Malagasy Rugby. Madagascar participera pour la 9eme fois en tant qu'entité à part entière aux Jeux des îles de l'océan Indien. Au bilan des 8 éditions  auxquelles Madagascar a participé, les athlètes malagasy ont réuni au  total 1063 médailles derrière La Réunion avec 1579 médailles et 1371 pour l’île Maurice après 9 éditions.  Lors de la dernière édition qui s’est tenue à l’île de La Réunion, Madagascar a fini troisième du classement de médaille avec 36 or, 45 argent et 42 bronze derrière le pays hôte et l’île Maurice. Cette année la Grande Ile enverra à Maurice une délégation forte d’un peu plus de 284 personnes dont 218 athlètes et 39 entraîneurs pour  les 14 disciplines. A cela s’ajoutent 19 arbitres ainsi que la délégation du volet jeunesse.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Enseignants-chercheurs - chercheurs enseignants - Un millier de demandes en suspens

2584. Tel est l’effectif des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants recensés à Madagascar. Les premiers travaillent auprès des universités et instituts supérieurs, tandis que les seconds s’exercent auprès des centres nationaux de recherche. La majorité d’entre eux exercent à Antananarivo, selon les informations recueillies auprès du SECES (Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur). Cette statistique est largement insuffisante par rapport aux besoins. « Contrairement aux informations véhiculées, la relève existe dans le domaine de l’enseignement supérieur. Le problème réside dans la suspension du recrutement et du reclassement, ces dernières années. La preuve, plus de 1 250 demandes d’assistants et assistants de recherche ainsi que 250 autres de Maîtres de conférences ou Maîtres de recherche ont été reçues mais restent en suspens jusqu’ici », informe le Pr Sammy Grégoire Ravelonirina, président du SECES section Antananarivo. Avec le gel du recrutement, la majorité de ces diplômés de l’enseignement supérieur travaillent comme vacataires.

En attente  de reclassement Sur les 2584 enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants recensés, 1 203 d’entre eux sont des assistants ou assistants de recherche, titulaires d’un diplôme de Master II ou DEA. Les maîtres de conférences ou maîtres de recherche, ayant leur Doctorat, se chiffrent à 844. A cela s’ajoutent les directeurs associés et directeurs associés de recherche, disposant d’une  HDR (Habilitation à diriger des recherches) au nombre de 241 ainsi que les 296 professeurs titulaires et directeurs de recherche. Ils sont les hauts gradés de l’enseignement supérieur, ayant effectué d’autres travaux ou des encadrements considérables. La plupart d’entre eux attendent leur reclassement, lequel reste suspendu depuis 2017. « Normalement, le reclassement devrait se faire régulièrement, selon l’effectivité des thèses, HDR ou agrégation des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants. Les universités ou centres de recherche où ils travaillent devraient boucler les demandes vers la fin mai afin qu’elles arrivent auprès du ministère des Finances en juin et étudiées dans la loi de Finances initiale (LFI) ou celle rectificative (LFR) », explique notre source auprès du SECES Antananarivo. Entre 2016 et avril 2019, l’on enregistre 110 demandes de reclassement.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Tsimbazaza - Un présumé cerveau du kidnapping interpellé

Vendredi dernier, un présumé cerveau du kidnapping était interpellé à Tsimbazaza. Les investigations policières ont révélé qu’il serait impliqué dans des forfaits perpétrés avec ses complices d’un gang spécialisé à la fois dans le kidnapping, les braquages de véhicules sur la RN7 sans parler des attaques à main armée. Les faits. En octobre 2018, Maevatanana fut le théâtre d’une attaque armée. Les cibles : un couple de businessman local. Les assaillants ont fait main basse sur une somme de 80 millions d’ariary. Sitôt informée, la Police s’est mobilisée. Les recherches qu’elle a menées ont débouché sur l’arrestation d’un auteur présumé à l’assaut. La poursuite de l’enquête était telle que quatre autres complices supposés furent également démasqués à leur tour. Mais l’action policière était loin de s’arrêter de sitôt. Un renseignement a révélé que le présumé commanditaire a réussi dans une autre localité.A nouveau, la Police était partie à la recherché du fugitif.

C’était à l’issue de cette traque que le suspect fut repéré à Tsimbazaza vendredi dernier. Au moment où les Forces de l’ordre sont arrivées, l’homme était fait et était cueilli sur place. Sa surprise était totale d’autant que les policiers étaient en tenue civile. On peut dire aussi que le succès de l’action des Forces de l’ordre découle de la mise en œuvre du nouveau plan conjointement établi par le  ministère des Forces armées, du secrétariat d’Etat chargé à la gendarmerie et le ministère de la Sécurité publique pour verrouiller les portes de la Capitale.  Franck Roland

La Vérité0 partages

Que des ratages !

 L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les régimes successifs dont notamment celui de la Deuxième République firent de la négligence en la matière. Les reportages des derniers évènements d’importance capitale pour le pays laissèrent à désirer. Un goût amer empoisonne la gorge des téléspectateurs. Le reportage en direct du grand défilé militaire du 26 juin au stade municipal de Mahamasina par le bon soin de la TVM provoquait un sentiment d’insatisfaction. Tant sur le plan technique que dans le domaine de la consistance des commentaires, la qualité de la prestation frise la médiocrité. En effet, la qualité technique des images transmises frôle le … n’importe quoi et les commentaires y afférents sont plats. On aimerait savoir l’historique complet de l’Armée malagasy, tout le parcours qu’elle a traversé. Un effort de documentation s’imposait. Les reportages en direct des évènements autour de l’accueil triomphal que toute population réserva à nos héros laissèrent perplexes les téléspectateurs. Non seulement, la qualité technique vole en basse altitude, au ras-du-sol, que la teneur des commentaires avoisine le creux.

La première responsable du ministère de la Communication, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a bien voulu livrer des explications valables tant attendues relatives à ces défaillances techniques. Elle a bien eu raison de fustiger les différents tenants du pouvoir précédents qui n’avaient pas pris attention à la vétusté de ces matériels techniques de la TVM. Incapables à couvrir convenablement les évènements majeurs, ces vieux matos tordent le cou des techniciens qui ont fait, d’ailleurs, le maximum. Mais l’autre aspect du problème concerne la platitude des commentaires. Les journalistes de notre chaine nationale, du moins, ceux ou celles qui étaient chargés de couvrir l’accueil phénoménal des Barea ce samedi dernier brillaient par leur inaptitude. Quelque peu exigeants, les Malagasy auraient voulu assister à des commentateurs de niveau,  des reporters qui sauraient bien fournir des éléments intéressants et instructifs. Il serait judicieux de rappeler le parcours complet de notre onze national depuis la mise en place de la Fédération malagasy de football. On aurait espéré entendre l’évolution du sport-roi malagasy jusqu’à ce niveau honorable et inédit atteint actuellement. Bref, l’inconsistance des informations fournies indisposent les concitoyens. On avait l’impression d’avoir affaire à des stagiaires débutants. Nous osons espérer qu’avec la volonté des nouveaux dirigeants sous la houlette du Président Rajoelina, notre chaine de télévision nationale connaitra un regain de vitalité pour venir à bout de ces ratages récurrents.

La Vérité0 partages

Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

L’enquête menée dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier (PNF) français concernant les époux Ravatomanga (Groupe Sodiat) vient de prendre une tournure en faveur de ces derniers. En effet, la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a infirmé, le 24 juin dernier, les ordonnances autorisant les saisies immobilières prises le 15 juin 2018 par le juge des libertés et de la détention concernant des biens appartenant au couple suscité situés sur le sol français. En clair, la Cour a ordonné la mainlevée immédiate des saisies en question, ayant estimé que les mis en cause n’ont violé aucune norme fiscale ou comptable en vigueur. Pour mieux comprendre cette affaire, il faut savoir qu’elle a démarré suite à des dénonciations, orchestrées visiblement par des politiciens malagasy, apparues dans la presse aussi bien nationale qu’internationale. Les délations en question accusent Maminiaina Ravatomanga de trafic de bois de rose, de corruption et de fraude fiscale. Selon certaines sources également, les accusations auraient été appuyées par une « déclaration de soupçon » de bien mal acquis effectuée auprès de la Justice française, une démarche qui aurait eu pour effet de déclencher l’enquête préliminaire du PNF.

 Motivation sur le fond Le complot visant à abattre le patron du Groupe Sodiat fut minutieusement monté. Outre la cabale médiatique et la déclaration de soupçon suscitée, elle s’appuyait sur des faits réels, à savoir l’existence sur le sol français de biens immobiliers rattachés à des Sociétés civiles immobilières (SCI) appartenant au couple Ravatomanga. Il n’en fallait pas plus pour que le PNF confie l’affaite à l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF, organisme français), tout en requérant des mesures coercitives sévères, dont la saisie de tous les immeubles appartenant à l’intéressé et à sa famille en France.Une année après cette saisie, la Cour d’appel de Paris a donc, non seulement censuré les quatre ordonnances de saisies immobilières sur les biens des Ravatomanga mais, chose assez rare, a également adopté une motivation « sur le fond ». En effet, pour cette juridiction de 2ème ressort, l’enquête n’a révélé aucune infraction relevant de la fraude fiscale susceptible d’être imputée aux entreprises contrôlées par les intéressés, ni aucun indice ne venant étayer un manquement à leurs obligations déclaratives. En quelques mots, les époux Ravatomanga n’ont violé aucune norme fiscale ou comptable en vigueur. Au-delà de sa portée juridique, cette décision de la Justice française vient de mettre à nu la machination que le régime HVM avait ourdie contre un proche de Andry Rajoelina et ce, afin d’atteindre celui-ci. Il apparait maintenant en effet que les attaques médiatiques sans fin sur cette affaire faites à l’époque dans la presse pro-HVM reposaient en fait sur du pur montage. La manigance, visiblement, a été mise en œuvre avec le concours d’une (des) personne(s) connaissant très bien le monde de la presse pour la partie médiatique, ainsi que d’autre(s) rompues aux arcanes du droit français, pour la partie judiciaire.

La Vérité0 partages

Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée

« Miara-mirona ». Députée du District d’Ambatofinandrahana, Christine Razanamahasoa a été élue, sans surprise, présidente de l’Assemblée nationale lors de la rentrée parlementaire d’hier. Seule et unique candidate en lice pour le poste, elle a été « plébiscité » lors d’un vote à bulletin secret en séance plénière, avec 147 voix sur 147 exprimées.  4 députés étaient absents lors du vote. Elle avait été désignée, la veille, par la coalition majoritaire à la Chambre basse, Isika Rehetra miaraka amin’ny prezida Andry  Rajoelina, dont elle est issue, comme candidate au perchoir. Hier, sa candidature a reçu le soutien des députés élus sous l’étiquette d’indépendants, notamment ceux du « Groupe parlementaire de la République » présidé par le député Neypatraiky Rakotomamonjy. Opposition au pouvoir actuel, le Tiako i Madagasikara, par le biais de la députée Maître Hanitra Razafimanantsoa, élue dans le premier arrondissement de la Capitale, affirme également soutenir la candidature de Christine Razanamahasoa espérant que cette dernière respecte  la démocratie au sein de l’Hémicycle, soit ouverte et à l’écoute des députés. Son élection est logique. La parlementaire est une proche du Président de la République Andry Rajoelina.

Cadre du parti Tanora malaGasy Vonona (TGV), de la plateforme Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina (MAPAR) et de la coalition présidentielle IRD, elle porte les valeurs du mouvement Orange.  Elle est également expérimentée. Magistrate du premier grade à la retraite, elle avait occupé le poste de Garde des Sceaux et ministre de la Justice durant la Transition. L’élue avait également été ministre de l’Aménagement du territoire sous le dernier gouvernement de l’ancien régime. Elle est le quatorzième président de l’Assemblée nationale. Unique président d’institution de sexe féminin, Christine Razanamahasoa succède ainsi à Jean Max Rakotomamonjy et devient le troisième président de l’Assemblée nationale de la Quatrième République puisqu’elle était la première en 2014 avant d’être victime de coups bas du régime HVM. Pour cette raison, l’élection de Christine Razanamahasoa  à la tête de l’institution de Tsimbazaza est considérée, par bon nombre de députés et d’observateurs, comme un « juste retour des choses », une « revanche sur l’histoire ». Dans son discours inaugural dans la matinée, lors de la cérémonie d’ouverture de la session spéciale de l’Assemblée, l’élue d’Ambatofinandrahana en tant que doyenne, a émis le souhait que « la valeur de l’Assemblée nationale soit rétablie » et appelle chaque député à y « remédier ». Elle estime que l’Assemblée nationale « doit être une institution de référence, non seulement dans la politique, mais également dans le respect de la sagesse héritée de nos ancêtres, tout en respectant l’éthique et la déontologie parlementaire ». Des propos qu’elle a répétés lors de son tout premier discours en tant que présidente de l’Assemblée nationale. Répondant au député élu dans le premier arrondissement de la Capitale, Maître Hanitra Razafimanantsoa, la nouvelle tenante du perchoir de Tsimbazaza, Christine Razanamahasoa a affirmé son respect de la démocratie et son ouverture à toutes les forces au sein de l’Assemblée nationale. Elle s’engage également à redorer l’image ternie de l’Assemblée nationale réputée être une simple chambre d’enregistrement durant la dernière législature. Durant sa prise de parole préalable au scrutin, Christine Razanahamasoa a adressé des demandes à l’Exécutif. Elle estime que des députés ayant reçu « l’onction populaire » devraient figurer au sein du Gouvernement et que l’Assemblée nationale soit dotée des moyens de sa politique.  La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Foire Internationale de l’Agriculture : Un événement placé sous le signe de l’économie verte et de...

L’édition 2019 de la Foire Internationale de l’Agriculture mettra en exergue des pistes novatrices telles que l’agritourisme, le machinisme agricole, les cultures biologiques, la redynamisation de la riziculture pour Madagascar, grenier alimentaire de l’océan Indien.

La Foire Internationale de l’Agriculture (FIA) se tiendra du 12 au 15 septembre prochain au Forello Expo Tanjombato. Un événement qui a plus que jamais sa place dans l’économie et qui sera cette fois-ci axé sur le thème « Agribusiness – Agroalimentaire ». Première Ligne, l’agence qui organise la FIA 2019, promet un événement de qualité. « Bientôt, à l’orée d’une reprise d’un temps fort du calendrier cultural de Madagascar, va se tenir la troisième édition de la Foire Internationale de l’Agriculture – Agribusiness – Agroalimentaire, plus communément connue sous l’acronyme de FIA. Véritable vitrine multisectorielle du monde de l’Agriculture avec un grand A, la prochaine FIA que nous avons qualifiée de ‘mondiale’ va être le théâtre d’une convergence sans précédent de tous les acteurs tant internationaux, régionaux que nationaux, de toute la chaîne opératoire agricole. Un objectif : favoriser la conquête territoriale agraire et encourager la multiplication des petites et moyennes industries de transformation agroalimentaire », annonce l’agence dans son premier communiqué.

Economie verte. Une manière en somme de prôner plus que jamais l’importance de l’économie verte. L’Agence Première Ligne soutient notamment que « rétablir les valeurs cardinales de la biodiversité ‘en grand danger’ de la Grande Île valait bien l’injonction émergentiste de ‘Madagascar, île Verte !’, en opposition à l’expression consacrée de ‘Madagascar, l’île rouge’, faisant référence à une terre latéritique résultant pour partie d’un trait culturel aujourd’hui néfaste d’un peuple ‘Mangeurs de forêt’, pour reprendre le titre d’un ouvrage de référence de l’anthropologue Georges Condominas ». Bref, la FIA 2019 sera une fois de plus une occasion de mettre en exergue l’immense richesse agricole de Madagascar. Une richesse qui mérite d’être protégée et reconstituée. « La bonne nouvelle – et nous pouvons évoquer ici une expérience vécue et réussie à Andramasina – c’est que quelle que soit la nature du sol, aussi appauvrit soit-il, l’on peut reconstituer une forêt, y compris avec des espèces endémiques. Palissandre, bois de rose, ébène, et autres espèces sylvicoles poussent et pourront progressivement reverdir Madagascar. Aussi, n’hésitons pas à voir et à imaginer les actions en grand, et mobilisons chaque citoyen pour qu’il s’auto contraigne à un reboisement utile et durable, pour qu’au final ce soit source d’un enrichissement patriotique et écologique, et pour le plus grand bénéfice de tous. Quoi qu’il en soit, en accompagnement de nos différentes plateformes sur le thème générique de ‘Madagascar, sur la route de l’émergence’, nous allons, durant cette prochaine édition de la FIA, systématiquement réveiller nos consciences écologiques pour que perdure ‘Ad vitam æternam’ l’exception environnementale malgache ».

Emergence économique . La FIA 2019 sera bien évidemment placée sous le signe de l’émergence économique prônée actuellement. « Ce concept, théorisé par Gunter Pauli – intégrant notamment des notions comme l’économie circulaire ou l’écologie industrielle et territoriale, autant de préoccupations qui sous tendent l’esprit d’émergence en cours d’installation dans le paysage social, économique, culturel et politique malgache – propose que nous ayons une nouvelle approche dans l’exploitation économique des ressources des océans, lacs, fleuves et autres étendues d’eau. De fait, Madagascar peut s’enorgueillir de posséder une Zone Exclusive Economique de près d’1 140 000 km² de périmètre marin autour de son territoire, lequel contient également plusieurs centaines d’hectares d’étendues d’eau. La prise en considération des 30% de Malgaches vivant directement de la pêche traditionnelle, et la nécessité de favoriser les activités aquacoles, piscicoles, rizipiscicoles, et faire émerger une exploitation durable de ses ressources halieutiques qui soient respectueuses des textes en vigueur ; et devenu le passage obligé d’une politique générale de la pêche qui soit efficiente. Les macroéconomistes spécialisés dans le domaine n’hésitent pas à annoncer un gain de croissance économique supplémentaire pouvant rapidement aller jusqu’à 3%. Les investisseurs internationaux considèrent que l’euro ou le dollar investi dans l’économie bleue est aujourd’hui – tout secteur confondu – celui qui est le plus rentable. Tout bonnement incroyable mais factuellement réalisable ».

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Meurtre chez Maurice Tsihavonana : Liberté provisoire pour tous les inculpés

Enquête de fond, hier, pour les neuf personnes inculpées pour meurtre dans le domicile du feu Maurice Tsihavonana, à Ambatobe. Pendant quatre tours d’horloge, ils ont fait le tour pour être auditionnés par le juge d’instruction. Vers 14 heures, ils ont pu rejoindre en toute quiétude leur foyer. Les deux éléments de la gendarmerie qui assuraient le gardiennage des lieux pendant la nuit du meurtre, eux aussi, ont bénéficié d’une liberté provisoire. La date du procès n’est pas encore connue bien que dans les coulisses, on annonce que le jugement ne serait pas pour la prochaine session de la Cour criminelle. Pour rappel, le meurtre s’est produit dans la nuit du 12 au 13 mai 2018 et avait pour victime Maurice Rakotomalala, chauffeur et réputé bras droit du chroniqueur politique, Maurice Tsihavonana. Beaucoup de zones d’ombres planaient sur l’affaire puisque la version varie selon les parties. Tantôt on parle de braquage suivi de meurtre et tantôt d’assassinat. La famille éplorée, de son côté, rejette la première hypothèse pour insister sur la seconde. Les membres de la famille de Maurice Rakotomalala trouve ridicule qu’un crime puisse se produire dans un endroit sous la haute surveillance de deux éléments des forces de l’ordre et, pourtant, il est passé presque inaperçu. Un crime parfait. Un an et trois mois plus tard, le bras de fer entre les deux familles continue. Cela se traduit d’ailleurs par une plainte réciproque. Tous les concernés, toutes les parties, douze personnes au total, ont été entendues par le juge d’instruction. A voir l’évolution des choses. La saga n’est pas prête de se terminer et continue d’alimenter les débats, surtout dans le monde judiciaire.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

MAEP : Vulgarisation de 90 000 doses de vaccins contre la rage

Lors du lancement officiel de la campagne de vaccination de masse contre la rage.

Environ 10 à 15 personnes par an décèdent de la rage canine à Madagascar, selon les statistiques publiées par la direction de la Veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique. Cette année, 20 cas confirmés ont été enregistrés alors qu’un chien peut mordre jusqu’à 15 personnes. La vaccination des chiens constitue la méthode la plus économique pour contrôler et éliminer la rage chez l’homme. Raison pour laquelle, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a lancé la campagne de vaccination de masse gratuite contre la rage des chiens et des chats. Ainsi, « 90 000 doses de vaccins seront vulgarisées pour éradiquer cette rage. Les régions Analamanga et Alaotra Mangoro sont les plus touchées par cette maladie. L’implication de toutes les parties prenantes dont entre autres, les autorités locales et les services déconcentrés s’impose pour mener à bien cette campagne », a souligné le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors du lancement officiel de cette campagne de vaccination de masse gratuite, hier.

Briser le lien. Notons que sur les 90 000 doses de vaccin  contre la rage à utiliser, 75 000 doses de vaccin  ont été remises par la « Global Alliance for Rabies Control » (GARC), suite à une convention signée avec ce département ministériel. Les 15 000 autres doses de vaccin  ont été octroyées par le Fonds de l’Elevage. Les services des vétérinaires nationaux et les vétérinaires privés ont pour mission de mobiliser leurs expertises et leurs compétences au service du contrôle des zoonoses, y compris la rage, dans le dessein  de briser le lien entre la source des maladies animales et leur transmission à l’homme. « Cette campagne de vaccination de masse gratuite contre la rage durera deux à trois mois », a conclu le ministre de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Building Bridges » :  Clôture officielle du projet

Des certificats « YOUTHpass », valides à l’international ont été remis aux jeunes bénéficiaires du projet « Building Bridges ».

La rencontre d’une quinzaine de jeunes et de travailleurs de la jeunesse, à Mayotte du 6 au 13 juin dernier, vient de clore la grande aventure humaine qu’est le projet « Building Bridges ». La rencontre en question était destinée à « évaluer les avancées et les acquis durant l’année de mise en œuvre du projet ». Entre autres, la mise en relation de cinq organisations de l’Océan Indien et deux structures de l’Europe. Et ce, dans le dessein d’aider des jeunes (cinq) issus de La Réunion, de Mayotte et de Madagascar à apprendre à se connaître, à vivre ensemble et à échanger sur les problèmes touchant la jeunesse en général et de l’Océan Indien, en particulier. Les évaluations tendent tous vers un résultat positif qui correspond à « la mise en place du pont » permettant aux organisations cibles ainsi qu’aux jeunes de continuer leurs échanges. La mise en place de cette passerelle pourrait également permettre la continuité des travaux et la mise en œuvre d’autres projets relatifs à la jeunesse.

« Flash back ». Il conviendrait de noter que le projet « Building Bridges » a été lancé le 1er juillet 2018, lors de la rencontre de jeunes issus de l’île de La Réunion, de Mayotte et de Madagascar au centre CEMEAM Ankadikely Ilafy. Une rencontre qui a été rendue possible grâce à un cofinancement européen dans le cadre du programme ERASMUS+. Diverses rencontres ont ainsi été menées pour rendre viable le projet. De Madagascar à Mayotte puis en Roumanie, les jeunes bénéficiaires du projet ont pu apprendre à se comprendre et à se connaître, tout en renforçant leurs capacités au métier de travailleurs de la jeunesse.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Taux d’achèvement scolaire : 15,3% pour le second cycle du secondaire et 56% au primaire

Le décrochement scolaire est observé un peu partout dans le pays.

Le taux d’achèvement diffère d’un niveau scolaire à l’autre. Les régions et les contextes socio-économiques de ces dernières peuvent également y apporter leurs lots d’impacts.

Les données recueillies dans les résultats de l’enquête « Multiple Indicator Cluster Survey » (MICS), ou enquêtes par grappes à indicateurs multiples réalisées par l’Institut National de la Statistique en 2018 avec l’appui technique de l’Unicef, la Banque  mondiale et l’USAID font état de la situation de l’achèvement scolaire à Madagascar. Lesdites données font savoir que le niveau primaire dispose d’un taux d’achèvement de 56% contre 26,3% pour le niveau secondaire premier cycle. Le second cycle du secondaire, ayant quant à lui un taux d’achèvement de 15,3%. Les explications données aux journalistes, lors d’une séance d’information sur les résultats de l’enquête MISC 2018 organisée à Antaninarenina le 9 juillet dernier, font savoir que « les élèves malgaches sont généralement susceptibles de compléter le niveau primaire ». Les mêmes explications notent également que le faible taux d’achèvement de 15,3% relatif au niveau secondaire second cycle correspondrait à « une forte incidence de décrochage ». « Il y a un faible niveau de rétention lorsque les élèves montent en âge et en classes », a-t-on indiqué.

Inégalités. Les résultats de l’enquête MISC 2018 démontrent également que les chiffres diffèrent d’une région à l’autre. La région Melaky détient le taux d’achèvement le plus faible, tous niveaux confondus. Avec un taux de 30% pour le niveau primaire, 11% pour le premier cycle du secondaire et 3% pour le second cycle du secondaire. La région Analamanga quant à elle dispose des plus forts taux avec 82% au primaire, 48% au premier cycle du secondaire et 31% pour le second cycle du secondaire. Diverses causes peuvent expliquer ce phénomène de décrochement. Outre les conditions socio-économiques de nombreux ménages malgaches,  on pourrait également citer l’attrait des jeunes – encore en âge de poursuivre leurs études – pour le monde du travail et/ou de l’emploi. Une situation qui serait la suite logique des conditions socio-économiques en question. Le cas de Mbola (nom d’emprunt), témoigne de la situation. « J’ai dû  quitter  l’école lorsque j’étais en classe de septième (T5). Etant l’aîné , j’ai dû  travailler depuis pour aider mes parents à subvenir aux besoins de ma famille », a lancé notre interlocuteur. Le cas de Mbola n’étant pas isolé, les initiatives visant l’amélioration du système éducatif, surtout du niveau scolaire des Malgaches, devraient prendre en compte la dimension socio-économique des ménages.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Baisse de température

Les habitants des Hautes Terres Centrales et de la capitale en particulier, ont bien remarqué la baisse de la température ressentie, après plusieurs jours de légère hausse de la température. La raison en est le vent, qui s’intensifie sur l’ensemble de la Grande île, ou presque, et affecte la température ressentie. Il est prévu de s’atténuer en fin de semaine. En attendant, les tananariviens renouent avec les habits chauds, contrairement aux tenues beaucoup plus légères de la semaine dernière durant la journée. Quant au temps prévu pour cette semaine, un régime d’Alizé modéré régit le temps sur presque l’ensemble du pays. Il est prévu de s’affaiblir d’ici la fin de la semaine. Point de précipitations dans les prévisions, mais un temps plutôt sec.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : l’espoir d’un renouveau de la vie parlementaire

Après l’ultime réception des Barea à Iavoloha, où ils ont été décorés, il est maintenant temps de redescendre sur terre. Les Malgaches ont vécu une très belle aventure avec ces merveilleux footballeurs et ils espèrent qu’elle ne sera pas sans lendemain. Cependant, la vie politique ordinaire va maintenant reprendre le dessus avec l’ouverture de la session spéciale de l’Assemblée nationale. La rentrée parlementaire devrait être moins agitée que par le passé. Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses.

Assemblée nationale : l’espoir d’un renouveau de la vie parlementaire

Le pays a durant ces quinze derniers jours retenu son souffle et a vécu des moments de bonheur indicible. A présent, les Malgaches vont retrouver une réalité plus âpre avec les nombreux problèmes qu’il va falloir affronter. Le régime a une majorité politique stable à l’ Assemblée nationale et les parlementaires peuvent maintenant entrer dans le vif du sujet. Ils vont passer aujourd’hui à l’élection de leur président. Il semblerait qu’il n’y ait aucun suspense car un candidat se détache nettement du lot. Ce sera ensuite la désignation des membres du bureau permanent. Et à partir de là, le véritable travail parlementaire devrait commencer. Le souhait de tous les citoyens est que le rôle du député soit véritablement respecté et que ce dernier prenne vraiment ses responsabilités. Il ne devrait plus être question d’un unanimisme de façade. Il faudrait qu’il y ait de véritables débats dans l’Hémicycle comme c’est le cas dans les pays démocratiques. Les nouveaux élus font partie d’une génération que l’on espère plus consciente de leurs devoirs. L’image de leurs prédécesseurs est à jamais ternie par les pratiques qui y ont eu cours. Dorénavant, les Malgaches suivront de très près le comportement de leurs représentants à l’Assemblée. C’est une nouvelle ère qui commence.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tsimbazaza : 400 millions d’ariary pour la session spéciale

Le Secrétaire Général de l’Assemblée nationale, Ratsimba Andrianaivomanana, s’est exprimé concernant la modification ou non des membres du bureau permanent. Cela dépend du règlement intérieur, a-t-il souligné. Toujours est-il que le règlement intérieur qui régit la Chambre basse actuellement a eu l’aval de la HCC. La tenue de cette session spéciale s’élève à 400 millions d’ariary pour une durée de 12 jours. Cette somme va servir notamment aux indemnités des députés, à leurs frais de déplacement et à leur hébergement.

Bureau permanent. Notons que l’ordre du jour de l’Assemblée nationale d’aujourd’hui porte sur l’élection du président de cette institution, des membres du bureau permanent qui la composent, ainsi des présidents des commissions permanentes. Cette session spéciale sera dirigée par la doyenne Christine Razanamahasoa, députée élue à Ambatofinandrahana, et le benjamin Marco Tsaradia, élu sous la couleur indépendante à Ampanihy Andrefana. Des noms ont circulé quant à la présidence de l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment de Christine Razanamahasoa et d’Irmah Lucien Naharimamy. Faut-il souligner que toutes les deux sont issues de la plateforme présidentielle IRD. Des bruits qui circulent laissent présager que la députée d’Ambatofinandrahana serait pressentie pour reprendre le perchoir de la Chambre basse.

Règlement intérieur. A moins d’une modification du règlement intérieur, ce bureau permanent est composé de douze membres, dont un président, six vice-présidents à raison de un par province, de trois questeurs, d’un Rapporteur Général et d’un Rapporteur Général adjoint. Par ailleurs, le nombre de présidents de commissions devrait correspondre à celui des ministères de l’actuel gouvernement. Faut-il rappeler que le nombre de ministères est de 20 actuellement, si auparavant il était de l’ordre de 33. Dans tous les cas, on sera fixé ce jour.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

« Smooth Night » : Jacquis Randria chante Lionel Richie

Jacquis Randria à l’affiche de la 10e  édition du « Smooth  Night ».

Décidément, le talent de Jacquis Randria se confirme progressivement. Après ses premiers pas réussis sur la scène tananarivienne, le jeune homme à mille facettes compte s’attaquer à du lourd. Pour la dixième édition de « Smooth Night », il sera en tête d’affiche au KUDéTA Anosy le 25 juillet. Le répertoire ? Du Lionel Richie pur, avec pas moins de 17 morceaux au compteur. Le public aura donc le plaisir de profiter des meilleurs titres de l’icône à l’instar de « Balerina Girl », « Hello », « Still », et d’autres encore. Pour le coup, Tovo J’hay et Fabr seront également de la partie, tout comme Malalanirainy. Les duos sur « Endless love » ne seront pas à exclure pour l’occasion. Evidemment, ce beau petit monde s’entourera des meilleurs musiciens tels que Njaka Rakotonirainy au clavier, Josia Rakotondravohitra à la batterie, Kevin Mirija au saxophone… Selon le chanteur, la soirée s’annonce chaude. Cette fois, Jacquis Randria laissera ses titres pour s’imprégner de ceux de Lionel Richie. Avec Malalanirainy, Tovo J’hay et Fabr, les prouesses vocales seront de mise. Pour rappel, Jacquis Randria a déjà baigné dans le monde de la musique depuis sa tendre enfance. Comme bon nombre des meilleurs musiciens de la Grande Île, il vient tout droit de la  ville d’ Eaux, le berceau même de la musique malgache. Ce n’est qu’en 2015 qu’il décide de se tourner vers la « soul fusion ». Il verse essentiellement dans des titres à tendance soul, sans exclure l’afro-beat, un peu de variété pour les oreilles du public lambda, sans pour autant renier la souche même du soul pour les férus du genre.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

MNP – ESSA : Un partenariat pour la conservation de la Réserve spéciale de Bezà-Mahafaly

« Madagascar National Parks » (MNP) et l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques (ESSA) renforcent leur partenariat dans le domaine de la recherche et de la formation. L’objectif consiste à promouvoir la recherche au niveau de la Réserve spéciale de Bezà-Mahafaly, afin de conserver la biodiversité locale. Ce sera ainsi un site de référence en matière de recherche sur la conservation de la biodiversité à Madagascar. En effet, cette réserve spéciale constitue une vitrine de la réussite de la collaboration de MNP avec les chercheurs nationaux et internationaux, a-t-on évoqué.

Extension de la superficie. Notons que depuis près de 25 ans, le département Eaux et Forêts de l’ESSA, relayé par le département Agro écologie, Biodiversité et Changement climatique, entreprend à Bezà-Mahafaly un programme de recherche qui vise à collecter une importante base de données scientifique. Ce qui permettra de mieux comprendre l’écologie, la socio-économie de cette réserve et de ses alentours, ainsi que les enjeux de la conservation. De grands progrès ont ainsi été réalisés sur l’extension de sa superficie, allant de 600 ha à 4 200 ha, a-t-on appris. Cette extension a été définie comme cruciale pour mieux assurer l’intégrité de la biodiversité de Bezà-Mahafaly, en harmonie avec le développement des communautés locales.

Deux circuits. Parlant de cette réserve spéciale, celle-ci est située dans la région Atsimo Andrefana, plus précisément à 35km au nord-est de la ville de Betioky. Elle est gérée par le MNP. Bezà-Mahafaly est également reconnu pour  les richesses de la faune et de la flore qu’elle abrite. Pour les découvrir, deux différents circuits sont proposés aux visiteurs, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – JIOI : 10 millions d’ariary pour les médaillés  d’or

A quelques jours du départ de la délégation, les aides et soutiens aux équipes nationales participant aux Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice affluent. Les équipes nationales de basket-ball ont reçu 6 millions d’ariary de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, coach de la discipline. Telma, sponsor de la fédération, a offert également des équipements aux deux équipes pour les jeux. En cas de médailles d’or, l’opérateur en téléphonie promet une prime de 10 millions d’ariary aux équipes. Ayant raté  les deux médailles d’or aux Jeux des Iles à La Réunion en 2015, les basketteurs et basketteuses se fixent comme ultime objectif les médailles d’or. Une ambition à la portée de nos porte-fanions en terre mauricienne. Ils ne sont que deux expatriés à renforcer l’ossature des équipes nationales dont Rija Ravelojaona, évoluant en France, chez les hommes  et Ange Rasoambolanoro, à La Réunion, pour les dames. Dans la sélection masculine, deux des douze joueurs ont disputé les derniers JIOI, à savoir Guillaume et Mandimby Fabrice. Du côté des dames, elles sont quatre à avoir déjà joué en 2015, à La Réunion. Il s’agit d’Ange, Lydia, Judith et de Fanja.

La liste Dames

Ange Rasoambolanoro

Emerachine Raherimanana

Christiane Jaofera

Sarobidy Randriatahina

Nivo Romina

Sydonie Andriamihajanirina

Judith Fenoarisoa

Manohintsoa Mamihajarison

Jocelyne Malazarivo

Fanjatiana Raholiarisoa

Tokin’Laina Sambatrarimiora

Lydia Rasoanirina

Coachs : RANDRIA Aimé Alain Marcel et RAZANANIRINA Prisca Gouges

Hommes

Fabrice Mandimbison

Mory Francis

Guy Randrianandrasana

FiaryRakotonirina

ArnolSolondrainy

LivioRatinarivo

Elly Randriamampanionona

MonjaFaralahy

JosianisTodimasimanana

John Ravelomanantsoa

Rija Lahontan

BatouVallery Olivier

Coachs : RASAMOELINA TojoHery et HACHIM HASSAN David

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Bureau pour l’Emploi : Insertion des jeunes via un réseau d’entreprises

Les membres des associations adhérentes au Bureau pour l’Emploi ont partagé leurs expériences.

Depuis son ouverture à d’autres associations assurant l’insertion professionnelle des jeunes issus des couches vulnérables, ce Bureau pour l’Emploi accompagne près de 800 jeunes.

« Insérer des jeunes en milieu social et professionnel ». Tel a été le thème discuté lors d’une journée de réflexion et d’échanges organisée par l’association Graines de Bitume, en partenariat avec une dizaine d’autres associations adhérentes au Bureau pour l’Emploi, la semaine dernière au centre Arrupe à Faravohitra. « Ce Bureau pour l’Emploi a été mis en place en 2012 en vue de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes issus des couches vulnérables d’Antananarivo que nous avons accompagnés. Deux ans après sa création, il est ouvert aux autres associations partageant la même vision que nous. En tout, 800 jeunes sont accompagnés, parmi lesquels des jeunes en quête d’emploi qui sont venus spontanément chez nous. En effet, le Bureau pour l’Emploi assure l’insertion des jeunes défavorisés via notre réseau d’entreprises partenaires comptant actuellement près d’une centaine de membres », a expliqué Rahanitriniaina Harisoa, responsable du programme d’insertion professionnelle auprès de l’association Graines de Bitume.

Interlocuteur. Ainsi, « 85 jeunes ayant bénéficié en amont d’un accompagnement individualisé pour la construction et leur parcours professionnel auprès des associations membres du Bureau pour l’Emploi, sont déjà intégrés dans le marché du travail. Nous travaillons, entre autres, en partenariat avec Techmarine, qui se spécialise dans la construction navale et nautisme ; la société Vigie, le leader en matière de télésurveillance ; l’hôtel Ibis, l’entreprise de construction OTI, qui œuvre dans les travaux industriels et métalliques ; ainsi que l’entreprise de construction PPM. Il y a également des jeunes qui se lancent dans différentes filières du secteur de l’artisanat telles que la broderie, la coupe et couture et les travaux de bois », a-t-elle poursuivi. Ce réseau d’entreprises accueille les jeunes en stages ou en emploi durable. Le Bureau pour l’Emploi sert ainsi d’interlocuteur entre les jeunes qui sont à la recherche de travail et les entreprises qui offrent des emplois.

Problèmes de compétence. En dépit de tout cela, toutes les associations membres du Bureau pour l’Emploi reconnaissent qu’il y a encore un certain problème empêchant l’insertion professionnelle des jeunes défavorisés à Antananarivo. « Certes, ils ont bel et bien une compétence technique, malgré le fait qu’ils aient un faible niveau d’instruction, n’atteignant pas plus le niveau de BEPC. Mais trois blocages ont été soulevés lors de cette journée de réflexion et d’échanges. Il s’agit d’un problème de compétence en langue française et d’un problème de compétence de vie, ou « life skills », ainsi que d’un développement insuffisant de partenariats avec les entreprises », d’après toujours les explications de Rahanitriniaina Harisoa. Celle-ci a rajouté que certains jeunes, une fois intégrés dans une entreprise, ont un manque de confiance en soi et se désistent facilement face à une responsabilité qui leur incombent. D’autres ont carrément un problème de savoir-être et de savoir-vivre. A la suite de cette rencontre, des recommandations ont été émises par toutes les parties prenantes en vue de résoudre tous ces problèmes. Il y a eu également des témoignages des jeunes issus des couches défavorisées qui ont réussi à décrocher un emploi, à cette occasion.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Rallye Mangoro : Tahina Razafinjoelina survole les débats

Intenable, le champion 2018 Tahina Razafinjoelina, avec l’aide de son copilote Ranto mais aussi par la puissance et la fiabilité de sa Subaru, s’est imposé avec brio au Rallye Mangoro du week-end. Un rallye dominé de la tête et des épaules par les Subaru qui occupent les cinq premières places.

Le duel entre Rivo et Tahina a encore tourné à l’avantage de ce dernier au Rallye Mangoro 2. Un duel de toute beauté, mais le temps de laisser passer l’orage à la première étape, et Tahina Razafinjoelina est passé à l’attaque pour ne plus être repris.

La loi des Subaru. Sitraka, sur l’ancienne Subaru d’Olivier, pointe à la 3e place, devant le jeune Fred Rabekoto également sur une autre Subaru.

Boana se hisse à la 5e place et montre combien la Subaru règne en maître dans les rallyes malgaches.

Viennent ensuite les équipages en T2 qui se trouvent juste derrière, avec dans l’ordre Teddy et sa Ford Ranger ; puis Haja Danielson au volant de la Ssangyong ; ainsi que le régulier Davony sur Foton Tunland ; et Freddy sur Isuzu D Max.

Une impression de déjà vu en fait, et qui montre de plus en plus qu’il n’y aura pas de miracle pour cette année encore, avec un Tahina Razafinjoelina tout en puissance, et les autres pilotes qui restent en embuscade, notamment Rivo, Fred, et Sitraka et Boana, des habitués de la course en tête.

Finalement et comme le talent est là, la mécanique se charge de faire le tri. Et c’est mieux qu’au temps de Joda Ranarivelo, qui a régné sans partage, qu’il vente ou qu’il pleuve.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Inscription à la messe papale : Rallongée jusqu’à la fin de ce mois

Les chrétiens attendent avec impatience la visite du Pape François.

« Les inscriptions peuvent encore s’effectuer. Les informations qui circulent sur le report de la date butoir sont fondées. » Ce sont là les propos du père Matio Randriamanarivo, responsable de la communication auprès du Diocèse d’Antananarivo, joint au téléphone hier pour confirmer les informations sur un éventuel report de la date butoir des inscriptions à la messe  papale du 8 septembre prochain. Prévue le 30 juin dernier, ladite date a été reportée pour la fin de ce mois de juillet. Une prolongation qui donne deux semaines – à compter de ce jour – aux chrétiens qui souhaitent participer à la messe présidée par le Pape François à Soamandrakizay. Les intéressés disposent jusqu’à la fin de ce mois de juillet pour figurer sur la longue liste mise en place par le comité d’organisation du voyage  papal. Une procédure d’inscription qui devrait être effectuée au niveau des APV, ou « Ankohonam-piangonana Velona ». La responsabilité étant donnée aux chefs de secteurs auprès des « fokontany ».

Soamandrakizay. Les travaux d’aménagement entrant dans le cadre de la messe  papale sont actuellement en cours pour un meilleur accueil du Souverain Pontife à Soamandrakizay. « Plus de la moitié des travaux sont actuellement finis », lance le père Matio. On avancerait également vers la seconde phase de la construction de l’autel. Entre temps, les membres du comité d’organisation s’activent pour assurer les derniers préparatifs afin de garantir un voyage apostolique digne de ce nom. Ledit voyage étant d’une importance capitale pour les chrétiens  malgaches d’un côté mais également pour l’Etat malgache lui-même, de l’autre. Il conviendrait de noter que les Malgaches issus d’autres confessions peuvent également se rendre à la grande messe papale du 8 septembre, à condition de se plier à la procédure d’inscription.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

TENNIS : Les parents réclament le report des Championnats Nationaux

La Fédération insiste pour que les Championnats de Madagascar se déroulent la semaine prochaine. Néanmoins, beaucoup de  joueurs seront en pleine période d’examen. Leurs parents réclament le report de cette date auprès de la Fédération Malgache de Tennis (FMT).

Les Championnats de Madagascar de  tennis se dérouleront  la semaine du 22 juillet au 4 août 2019 . Une date qui ne convient pas aux joueurs qui suivent le calendrier scolaire malgache, puisqu’ils seront en pleine période d’examen ou en préparation pour les examens officiels malgaches. Pour cette raison, plusieurs joueurs, parents et responsables de clubs et de ligues s’unissent pour réclamer le report de ce sommet national. En ce qui concerne la ligue d’Analamanga, le championnat a été bouclé le week-end dernier. Les deux championnes et finalistes sortantes en U18 filles sont issues des établissements malgaches suivant le calendrier du Ministère de l’Education  nationale. Il en est de même pour les champions et finalistes en U14 filles et U14 garçons, finalistes U16 et U18 garçons, qui sont au cœur de leur préparation aux examens. « Cette situation est tout à fait en contradiction avec le discours de la FMT qui avait annoncé en grande pompe  le tennis pour tous, vulgarisé même au niveau des Ecoles Primaires Publiques, car ces joueurs devraient donc choisir entre le tennis et leurs examens : un choix cornélien », selon les explications de leur porte-parole, Holisoa Andriantefihasina. La  liste des joueurs d’Analamanga, sélectionnés pour le Championnat  national, n’a  pas été communiquée jusqu’à hier. Les joueurs et les parents sont dans l’expectative.  

« Le nouveau sélectionneur des Barea de Madagascar, avait mentionné sur les réseaux sociaux que le clientélisme était la raison des précédents échecs du football malgache.  Nous espérons vraiment qu’il n’en sera pas ainsi pour le tennis malgache et nous invitons les instances supérieures du sport malgache, avec tout le respect que nous leur devons, à se pencher incessamment sur le sujet », a-t-elle précisé. Ils espèrent que la fédération prendra en considération leurs doléances et trouvera une solution à ce problème.

Manjato Razafy

 

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Sivy lahy mpangalatra moto sy mpamaky trano saron’ny FIP ambodiomby

Ireo jiolahy mpangalatra Moto sy mpamaky trano tratran’ny FIP.

Isan’ny toerana tena itrangan’ny fangalarana moto iny lalam-baovao antsoin’ny olona hoe “lalana relax” iny. Saika isan’andro dia ahitana tranga halatra moto am-pandehanana hatrany izany lalana izany, indrindra fa ireo tratra hariva noho ny firavana eny am-piasana sy am-pianarana. Darohan’ireo mpangalatra noto amin’ny hazo be na ambanan’izy ireo sabatra na antsy lava lela ireo mpitondra izany, dia lasan’izy ireo ny moto. Ilay  karazan’ilay antsoin’ny olona eto Toamasina hoe “IRM” ireny ny moto tena angalarin’ireto mpangalatra ireto. Nanao hetsika manokana noho ny vaovao azony noho izany ny FIP Toamasina izany nizara roa noho ny fahazoan’izy ireo trano vaovao, ka ny ampahany eny Tanambao verrerie, raha mbola eny Valpinson ny ampahany hafa. Sivy lahy no tratra tamin’izany ka mandeha amin’ny andiany roa isaky manao halatra moto ireto andian-jiolahy ireto, ka ny iray mpitahiry ny halatra sy mpitady mpividy ireo moto halatra fotsiny. Tratra tao amin’izy ireo avokoa ny fitaovana sy ireto moto telo avy nangalarina nandritra izany. Ny iray tamin’izy ireo koa tratran’ny fitsaram-bahoaka teo am-pangalarana moto ka voadaroky ny hazo be nampiasainy, soa ihany fa tsy maty fa tonga aloha ny FIP nanavotra ny ainy. Niaiky ireto mpangalatra tratra ambodiomby ireto, saingy tsy nilaza ny olona famarotany sy nivarotan’izy ireo ny moto halatra fanaony kosa. Raha ny angom-baovao natao dia tsy eto Toamasina no tena hamarotan’izy ireo ny moto halatra entin’izy ireo mihazo ny tapany avaratr’i Toamasina, ka any Mananara avaratra sy Sainte-Marie no hamarotan’izy ireo izany, satria tena tian’ny olona any ilay karazana moto “IRM” noho izy ity matanjaka. Na nifindra toerana eny Tanambao Verrerie aza ny biraon’ny FIP foibe dia mbola mitohy hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny rehetra afaka manome vaovao, mba hisy filaminana eto Toamasina, hoy ny komandan’ny FIP Rafaliarivo Jules. Mbola mandray ny fitarainan’ny olona koa ny FIP eny Valpinson.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Exécutif- Législatif : Retour à la séparation et à l’équilibre des pouvoirs

Entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale ce jour.

Le pouvoir de légifération du président de la République qui n’en a pas du reste abusé, prend fin aujourd’hui.

« L’Assemblée nationale se réunit de plein droit en session spéciale le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats de son élection pour procéder à l’élection de son bureau et à la formation des commissions ». En vertu de ces dispositions de l’article 78 de la Constitution, la session spéciale en question se tient aujourd’hui puisque les résultats des législatives ont été proclamés officiellement par la HCC le mardi 02 juillet 2019. C’est à partir de cette date que les 151 élus lors des dernières législatives portent « le titre juridique de député de Madagascar », a fait savoir le juge constitutionnel dans sa Décision du 13 février 2019.

Vacance de sièges. Le titre de député étant incompatible avec celui de sénateur, deux membres de la Chambre haute ont démissionné. Il s’agit des sénateurs Mbade Jeannine Gabriel et Velontsara Paul Bert qui ont été élus députés respectivement à Maevatanana et à Port-Bergé. Ce qui a amené le président du Sénat à saisir la HCC aux fins de constatation de vacance de sièges de sénateurs et remplacement desdits sénateurs élus députés. La saisine – arrivée le 10 juillet dernier à Ambohidahy – est en instance auprès de la haute juridiction qui se prononcera probablement cette semaine. En revanche, le cas de Fernand Jeannot qui a été élu député à Ambato-Boeni ne pose pas problème dans la mesure où il a été déjà déchu de son siège à Anosikely à la demande du TIM au nom duquel il a été élu sénateur. Et ce, pour avoir retourné sa veste au profit de l’IRD sous l’étiquette de laquelle il s’est présenté aux dernières législatives.

Procédés démocratiques. La session spéciale d’aujourd’hui met fin au pouvoir du président de la République de légiférer par voie d’ordonnance. « La légifération par ordonnance se termine le jour du début de cette session spéciale », a spécifié la HCC dans sa Décision en date du 13 février 2019. L’article premier de la loi déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République prévoit effectivement que « jusqu’à l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale, il est délégué au président de la République le pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance pour la mise en œuvre de son programme ». Or, la même Décision de considérer que « cette session spéciale constitue l’entrée en fonction de la nouvelle législature ». La date du mardi 17 juillet 2019 marque donc le retour à « la séparation et l’équilibre des pouvoirs exercés à travers des procédés démocratiques » tel qu’il est consacré par le Préambule de la Constitution, quand bien même la prochaine session ordinaire des deux Chambres du Parlement est prévue débuter « le troisième mardi d’octobre ». Soit le 15 octobre. Comme le vote des lois ne peut pas attendre 3 mois, il y aura probablement d’ici là, une session extraordinaire. Au propre comme au figuré.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz… : Une retransmission extraordinaire de l’arrivée des Barea

Un accueil populaire mais hautement symbolique des Barea.

Une marée humaine. Une foule immense. Des Faneva Ima, Jeremy Morel, Nicolas Dupuis, Dax… les larmes aux yeux face à l’accueil que leur a réservé la population tananarivienne le 13 juillet. Une communion nationale jamais vue depuis des siècles, peut-être du temps des rois, à en croire certains témoignages historiques. Une fierté nationale exacerbée jusqu’à un point jamais atteint. Et il y a eu cette retransmission en direct. Presque huit heures d’horloge de l’aéroport d’Ivato à la devanture du stade de Mahamasina.

Décidément, la télévision nationale, sous la tutelle du ministère de la Culture et de la  Communication, aime faire le buzz. « Est-ce qu’on est devenu fou  chez la TVM ? » ; « Améliorez vos images, il s’agit tout de même d’un évènement exceptionnel » ; « Avant son incendie, la TVM a reçu des financements à hauteur de trois millions de dollars », fustigeaient les internautes sur les réseaux sociaux. Les habitants d’un quartier environnant se souviendront toujours, lors de l’incendie des locaux de la TVM à Anosy en 2009, d’un homme portant, comme un simple sac à main, un caméscope numérique, avec un objectif de 100 mm sans doute. En groupe, il allait rentrer le pas léger chez lui avec un matériel de professionnel qui coûterait entre 750 à 2.000 dollars.

Des milliers de réactions enregistrées sur Facebook face à « l’amateurisme », selon certains, de la retransmission en direct de l’arrivée des Barea sur leurs terres, se sont succédées durant les huit heures de trajet. Quand on entend un des présentateurs remercier fièrement un collègue de lui avoir acheté du crédit, ce n’est sans doute pas un problème de câble. Le téléspectateur se surprend à se demander si c’est une carte de 1.000 ariary ?

Quand les Barea ont battu les Nigérians durant la phase de poule, et qu’une foule  immense a investi les rues de la Capitale et celles de toutes les villes du pays, cela aurait déjà dû faire tiquer les responsables quant à un futur accueil de ces héros de la nation. Eux, les joueurs des  Barea, qui ont cultivé, entre autres, l’esprit du dépassement de soi et un professionnalisme de terrain loin du verbiage bureaucratique.

A l’heure actuelle, les Facebookers, dopés par la fierté « Barea », ne rateront pas l’occasion face à ces anecdotes télévisuelles. Il suffit de voir un post sur ce sujet, ce 13 juillet, atteignant les 280 « j’aime » en seulement trente minutes. Un buzz. « Alefa TVM », ironisaient quelques internautes au sens de l’humour à toute épreuve. Quelques-uns tentaient d’amortir les coups, face à une déferlante de critiques. C’était presque en vain. Heureusement, tout cela n’a pas entamé la ferveur des Malgaches, des Tananariviens de surcroît, à remercier leurs Barea.

Fort heureusement, Facebook, Twitter, Instagram et compagnie existent. Et aussi, de nombreux Malgaches possèdent des smartphones haut de gamme avec des appareils photos très performants. Il suffisait de naviguer ici et là pour trouver des images imparables de l’arrivée des Barea de Madagascar.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Deci-Delà

Mamina à voir à l’Ifm

Madagascar regorge de talents et Mamina en fait indéniablement partie. Le jeune homme retrouvera les mélomanes le 26 juillet à l’Ifm Analakely. Mamina Kanto Gasy est un jeune artiste découvert pendant le jeu concours télévisé « Feo Tokana Gitara iray » organisé par une chaîne de télé de la capitale. Avant la guitare, il y a d’abord eu la voix qu’il entretenait au sein de la chorale d’enfants de son église qu’il a intégrée à l’âge de 6 ans. C’est là qu’il a pu développer sa tessiture vocale pouvant aujourd’hui atteindre jusqu’à cinq octaves. Le chant l’a conduit à explorer davantage la musique, jusqu’à apprendre la guitare en autodidacte en classe de seconde. Il exploite le rythme traditionnel malgache ou bien le « Bà-gasy » de toutes les régions de Madagascar. Mamina fait également partie de ces jeunes artistes qui luttent pour la promotion des richesses culturelles de son pays. Et de rehausser le niveau de la musique malgache. C’est ce que défend son premier titre sorti en 2017, « Mila Vonjy Ny Kanto Gasy », et que l’on peut traduire par : « l’art malgache a besoin d’être secouru ».

La « Tropy Jeannette » fête ses 90 ans.

L’année 2019 marquant ses 90 ans d’existence, la « Tropy Jeannette » a décidé de s’offrir une cure de jeunesse. Il est évident que le théâtre malgache  s’essouffle. La jeunesse actuelle le considère comme un passe-temps réservé aux anciennes générations. D’ailleurs, il existe de nombreux seniors qui ne sont jamais allés au théâtre afin d’apprécier une œuvre classique malgache. La « Tropy Jeannette » a décidé de changer les choses afin de redorer l’image du théâtre. Des personnages principalement incarnés par la nouvelle génération, des costumes de créateur et une scénographie revisitée. Malgré les changements qui s’opèrent actuellement dans la « Tropy Jeannette », les fondamentaux du théâtre classique malgache  seront minutieusement préservés. Plusieurs évènements sont prévus d’août 2019 à juin 2020, promettant d’excellents moments à un public intergénérationnel. Le calendrier officiel sera communiqué sous peu.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Andohatapenaka : Un présumé kidnappeur arrêté après quatre mois de recherche

Faisant l’objet d’un avis de recherche depuis quatre mois, le dénommé Tefy vient d’être incarcéré à la prison de Maevatanàna après avoir été appréhendé à Andohatapenaka, le jeudi 11 juillet 2019. Cet individu a été poursuivi pour avoir participé à plusieurs actes de banditisme, dont des kidnappings, qui ont terrorisé la région de Betsiboka ces derniers temps. Son avis de recherche a été lancé après une attaque perpétrée dans le « fokontany » d’Ambodimadiro à Maevatanàna, chef-lieu de la région Betsiboka, en avril 2019, durant laquelle quatre de ses complices ont été arrêtés. Ayant réussi à s’échapper, il a été dénoncé par ces derniers. Depuis, les forces de l’ordre se sont mises à sa traque. Elles ont alors fini par être renseignées par le fait que le fugitif faisait le va-et-vient entre Antananarivo et Toamasina. En effet, il a été arrêté à Andohatapenaka le 11 juillet, suite à un renseignement fiable parvenu à la police. Emmené à Maevatanàna, il a été déféré au parquet qui l’a placé sous mandat de dépôt, hier. La capture de ce présumé kidnappeur constituerait une étape importante franchie par les forces de l’ordre dans la lutte contre l’insécurité dans la localité. Le problème est d’entendre que pour rétablir complètement la paix dans la région, beaucoup reste encore à faire tant que des bandits en col blanc persistent encore. A ce sujet, le régime actuel a déjà fait preuve de sa détermination à s’en débarrasser, aussi bien au niveau de la gendarmerie que dans la police nationale.

 T.M / Ratantely

Madagate0 partages

France. Les époux Ravatomanga n'ont violé aucune norme fiscale ou comptable

Madagascar : levée des saisies des biens de Mamy Ravatomanga en France

La cour d'appel de Paris a levé les saisies sur quatre biens immobiliers détenus en France par Maminiaina Ravatomanga, dit « Mamy », même si la procédure judiciaire se poursuit. Les trois appartements et la maison appartenant à cet homme d'affaires proche d’Andry Rajoelina avaient été saisis dans le cadre d'une enquête pour « trafic de bois de rose, corruption et fraude fiscale ».

C’est une première victoire pour Maminiaina Ravatomanga, surnommé «Mamy», et son épouse dans la procédure judiciaire qui les vise en France. La cour d’appel de Paris a levé, le 24 juin 2019, la saisie de trois de leurs appartements à Levallois-Perret et une maison à Saint-Maur-des-Fossés, en France, ont confirmé à Jeune Afrique leurs avocats, Me Hector Bernardini et Me Vololontsoanarivo Fock. (Source: Jeune Afrique)

Communiqué de presse

8 juillet 2019

Par quatre arrêts en date du 24 juin 2019, la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a infirmé les ordonnances autorisant les saisies pénales immobilières prises le 15 juin 2018 par le juge des libertés et de la détention concernant des biens appartenant à des SCI, propriétés de Monsieur Maminiaina RAVATOMANGA et de son épouse, Madame Ramy RAKOTONIARY, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le Parquet National Financier (PNF). En conséquence, la Cour ordonne la mainlevée immédiate des saisies pénales immobilière. Le délai de pourvoi ayant expiré, les décisions sont désormais définitives.

Commentaire

L’enquête préliminaire a été diligentée suite à une dénonciation dans les médias malgaches. M. RAVATOMANGA était accusé de trafic de bois de rose, de corruption et de fraude fiscale.

Une demande d’entraide internationale a été sollicitée par le PNF. M. RAVATOMANGA et son épouse étaient ainsi entendus en décembre 2017 à Madagascar, par les enquêteurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) en présence des enquêteurs français.

Si les accusations de trafic de bois de rose et de corruption apparaissaient sans aucun fondement, les enquêteurs relevaient, au sujet des appartements, l’existence d’un montage financier et juridique complexe, en lien avec des entités offshores. Seuls survivaient les soupçons de blanchiment de fraude fiscale.

Malgré les dénégations constantes des époux et leurs explications, le PNF confiait l’affaire au groupe « biens mal acquis » de l’Office Centrale pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF). Puis il avait requis des mesures coercitives sévères, dont la saisie de tous les biens appartenant à l’intéressé et à sa famille en France.

La présence de trois appartements sur la commune de Levallois-Perret, dans une résidence déjà connue des enquêteurs avait teinté ce dossier d’une coloration très négative et avait nécessairement pesé dans la décision d’autoriser les saisies.

Mais la Cour d’appel de Paris est venue remettre cette affaire dans le bon ordre en censurant les quatre ordonnances de saisies pénales immobilières et en adoptant une motivation « sur le fond ». C’est assez rare pour être souligné.

Ces décisions ont une portée symbolique forte car la procédure avait été régulièrement instrumentalisée par des opposants politiques dans la presse malgache et africaine. D’autant que le nom de M. RAVATOMANGA avait aussi été éclaboussé par le scandale des Panama Papers.

Pour la Cour, l’enquête n’a révélé aucune infraction relevant de la fraude fiscale susceptible d’être imputées aux entreprises contrôlées par les intéressés, ni aucun indice ne venant étayer un manquement à leurs obligations déclaratives. En somme, les époux RAVATOMANGA n’ont violé aucune norme fiscale ou comptable !

Une telle motivation reprise par une juridiction de 2ème ressort permet d’être optimiste pour la suite de la procédure.

Maitre Hector BERNARDINI, avocat au barreau de Paris

Maitre Vololontsoanarivo FOCK, avocat au barreau de Madagascar

Dossier : Jeannot RAMAMBAZAFY