Les actualités à Madagascar du Mardi 16 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara286 partages

Fiscalité : Une vague de fermeture d’entreprises en vue

Plus que deux semaines avant l’arrivée de l’échéance fiscale, repoussée à plusieurs reprises par l’Etat. Bien que de nombreux groupements – des plus petites aux plus grandes entreprises – aient réclamé des exonérations ou au moins des allègements fiscaux pour soutenir leur survie, l’Etat a opté pour le report de la date limite de paiement. Une faveur considérée par les opérateurs économiques comme une bombe à retardement. « Tôt ou tard, il faudrait donc payer ces charges, alors que nous avons déjà subi plusieurs mois de pertes en payant les charges fixes sans faire de chiffre d’affaires. Pour nous, ce n’est pas une question de volonté. Nous sommes tout simplement incapables de payer ces charges fiscales et envisageons déjà de fermer nos portes », nous a confié un chef d’entreprise opérant dans la Capitale. Dans les petites annonces, les cessions de fonds de commerce se multiplient depuis plusieurs semaines. Par ailleurs, du côté de l’Etat, le Projet de loi de finances rectificative indique une baisse des recettes fiscales, au cours du premier semestre. Un manque à gagner que l’Etat compte bien récupérer au second semestre de cette année, en dépit des entreprises menacées au bord du gouffre, vu que celles qui ne régleront pas leurs situations fiscales seront dans l’irrégularité, à compter du 1er juillet 2020.

Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

Covid-Organics : Distribution à l’échelle nationale

La tisane Covid-Organics sera disponible dans les régions.

La tisane améliorée Covid-Organics développée par l’Institut malgache de recherche appliquée va être distribuée à l’échelle nationale. L’institut va mettre en place un vaste réseau de distribution, a-t-on appris, à travers le pays pour mettre le produit à la disposition des intéressés. Ce produit, qui a eu le vent en poupe en Afrique pour lutter contre la propagation du coronavirus, sera ainsi à la portée des régions du pays d’ici peu. Des pays africains qui ont déjà commandé cette solution malgache, comme le Tchad, témoigne les vertus de cette tisane. Maintenant, l’Imra est résolu pour que le produit à titre préventif et curatif soit disponible dans toute l’île.

Mobilisation. Les élus au niveau des collectivités territoriales seraient déjà disponibles pour appuyer l’institut malgache de recherche appliquée pour faciliter la distribution du CVO. Une mobilisation serait même cogitée pour prêter main forte à ce dernier au niveau des régions. A plusieurs reprises, le gouvernement a vanté les bienfaits de cette tisane pour prévenir et vaincre la pandémie du covid-19. Lors des apparitions médiatiques, les informations officielles ont attesté des cas de guérisons après la prise du CVO. Le produit de l’institut malgache de recherche appliquée poursuit ainsi son chemin, et ce malgré les critiques acerbes des presses occidentales et la virulence d’une partie de la classe politique,.

TIM. A l’assemblée nationale, le Covid-Organics est encore soulevé, hier, lors du second round du face-à-face entre l’exécutif et les députés. Mais contre toute attente, les élus de l’opposition ont réclamé hier la distribution de cette tisane au niveau des régions. « Il est nécessaire de distribuer le CVO dans les régions » a tonné le président du groupe parlementaire du parti Tiako i Madagasikara, José Anthonny, devant les membres du gouvernement. Une déclaration qui a été reçue avec beaucoup de stupeur par les observateurs. Le parti de l’ancien président de la République a toujours été très critique sur ce résultat de recherche de l’IMRA. Les députés TIM ont-ils alors tourné casaque à propos des vertus du Covid-Organics ?

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Ils ont fait le buzz : La galère de la grande dame toujours souriante

La dame a été assistée par les riverains, elle s’est laissée dignement prendre en photo.

Seule la fiction peut proposer des histoires où la faiblesse de l’humain se prononce en un parcours de vie divertissant. Cette fois avec la grand–mère « qui attend sa pension à 20 h 30 » à Analamahitsy, faisant fi probablement du couvre–feu, diffusé hier sur « facebook » dépasse largement un drame de Francis Ford Coppola et Christopher Nolan réunis.

Tellement tragique, dans une société aux confluences asiatiques et africaines, mettant au sommet des valeurs les aînés, les parents, qu’une « mémée » soit laissée la nuit, dans le froid, attendre l’ouverture d’un bureau de paiement le lendemain. En Afrique, tout comme en Asie, les parents sont des rubis d’expériences, des donjons de la morale… Comme le suppose la culture malgache, les « masoandro amam–bolana », le soleil et la lune.

Une dualité retrouvée dans le yin et le yang. De la même façon que les symbolisations liées au cosmos, à l’environnement, sont l’apanage des africains. Et il faut aussi savoir que les Malgaches ont une vision universaliste, pour ne citer que la pierre. Un édifice symbolisant la pérennité, l’éternité. Il suffit d’aller sur la Route Nationale 1 pour découvrir la frontière d’antan d’Analamanga aux environs de Fenoarivo limitée par un genre d’obélisque plat et grisâtre. Datant probablement du XVIème siècle, cette pierre est encore restée comme on l’a érigée à l’époque.

Tout cela démontre l’attachement des Malgaches aux ainés. Par exemple, un receveur de bus s’adresse à une sexagénaire en l’appelant « Neny », « Bébé » ou « Mama ». Et souvent, celui–ci s’empresse de lui rendre la monnaie avant les autres. Ou s’il est pressé par la dame de la rendre, il se plie en boudant comme si sa propre mère le grondait.

Sur « facebook », les riverains se sont empressés d’emmener nourriture et couverture à la dame. Loin d’être une pitié condescendante, un acte de l’âme mais pas du cœur. Des milliers de « facebookers » ont rapidement réagi, les commentaires et les partages ont plu. Quand le peuple prend soin de lui-même, il est temps que certains se posent des questions sur leur mission. Et justement, la vieille dame le   leur rappelle en toute innocence.

Maminirina Rado

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Kick-boxing : Miora Tina Andriamiarisoa, un nom à retenir !

Miora Tina voudrait aller loin dans sa vocation.

Cinq fois championne de Madagascar, une fois championne d’Afrique, deux fois vice-championne du monde,… à 23 ans, Miora Tina Andriamiarisoa alias « Boay Kely » est sur la bonne voie de devenir une professionnelle. Sa carrière de boxeuse est encourageante.

Miora Tina Andriamiarisoa, une sportive atypique qui n’est plus à présenter, puisqu’elle est toujours dans l’équipe nationale de kick-boxing depuis 2013. Les combats se suivent et les médailles s’enchaînent. Elle a décroché son premier titre international en wushu en 2013. Deux autres ont été empochés en 2014 à savoir le titre de vice-championne du monde en Low kick en Italie et championne d’Afrique en full contact au Cameroun en 2014. Jusqu’à présent, Miora Tina ne cesse d’ajouter une étoile à son palmarès déjà bien fourni. Elle a débuté l’année avec succès en remportant la ceinture du challenge pancrace de l’océan Indien. Puis, elle aurait dû se préparer pour réserver sa place au sein de l’équipe nationale au prochain rendez-vous planétaire mais comme toutes autres  disciplines, la pandémie liée au Covid-19 ralentissait tout le système.

Pourtant, cela n’a pas empêché Miora Tina de poursuivre ses entraînements habituels pour maintenir sa forme. « Nous avons un dojo chez nous, je peux m’entraîner tant que je veux », a-t-elle fait savoir. D’ailleurs, le coach Philippe Razanakolona de son club Espoir  est son propre père, qui l’a suivie depuis qu’elle montait la première fois sur le ring à l’âge de huit ans et qui n’est jamais loin. Il veille toujours sur sa protégée, une grande opportunité pour elle.

Vocation. Un regard de la jeune fille face à l’objectif et on comprend tout de suite qu’elle est une battante tant dans la vie que sur le ring. Dès le début, Miora Tina est convaincue qu’elle peut devenir une professionnelle dans le futur. Elle continue son chemin après sa première expérience lors de son stage professionnel en Kick-boxing et K1 en Chine en 2018. « Pendant ma jeunesse, je voulais être une combattante professionnelle puis devenir un coach professionnel, quand j’arrêterai les compétitions », nous a-t-elle confié.

Toutefois, la sportive ne lâche pas les études qu’elle mène de front, puisqu’elle prépare son Master 2 en Economie l’année prochaine. Elle s’entraîne quatre heures par jour, notamment deux heures avant et après les cours. « Ce sont d’habitude des journées dures, mais comme je suis passionnée de sport, cela m’aide à me concentrer et ces deux choses peuvent se faire en parallèle », ajoute-t-elle. Ayant le look d’un garçon manqué, Miora Tina préfère s’entraîner avec des hommes ou des experts pour la bonne préparation avant le combat. D’ailleurs, cela ne lui pose pas de problèmes parce que c’est toujours le résultat qui compte.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Education nationale, Enseignement technique et professionnel : Année blanche écartée, reprise sous cond...

Les élèves des classes d’examens reprennent les bancs des écoles.

Les propos du Président de la République dimanche dernier ont été clairs, il n’y aura pas d’année blanche cette année, les examens officiels auront lieu.

« Les classes d’examens sont pour le moment les seules concernées par la reprise des activités pédagogiques ». Ce sont là les propos d’un responsable auprès du ministère de l’Education nationale contactée pour de plus amples informations à propos des dispositions prises pour ce qui est des reprises des activités pédagogiques, hier. Une reprise maintes fois demandée par les responsables des écoles privées selon toujours les explications de notre source. Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel précise également que la reprise des activités pédagogiques concerne seulement les classes d’examens des écoles privées éparpillées dans tout le pays sauf pour les districts de Toamasina I et II, Moramanga et Fénérive-Est . Lesdites écoles étant catégorisées par les textes en vigueur comme étant des « entreprises privées et disposant de leurs propres modes d’organisations et de fonctionnement » poursuit la source auprès du ministère de tutelle. Une telle décision impliquerait donc de lourdes responsabilités pour les responsables des établissements scolaires privés. Entre autres, le respect scrupuleux des mesures sanitaires entrant dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. La responsabilité serait également partagée étant donné que les DRENTP ou Directions Régionales de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel sont contraintes d’imposer l’application à la lettre des mesures sanitaires.

17h. L’entretien avec le responsable auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel a également permis de répondre à la question d’heures de fermeture des écoles. « Etant donné la situation actuelle, les DRENETP du pays devraient s’assurer que tous les établissements scolaires soient désertés à partir de 17 heures » note le responsable. Les détails spécifiques concernant la mise en œuvre de la reprise des activités pédagogiques dans son ensemble ne sont pas encore connus à l’heure où nous mettons sur colonnes ces informations. Ce qui ne devrait pas prendre trop de temps étant donné l’engouement lié à l’idée de la reprise à la normale de la vie du pays. Une chose est toutefois à spécifier, la reprise en question  n’est pas encore envisageable pour les classes intermédiaires .

Vacances. Avec la situation qui prévaut actuellement dans le pays, les élèves malgaches – bien que des efforts soient menés pour essayer de combler les éventuelles lacunes – risqueraient de connaître une certaine baisse du niveau scolaire. Et les causes ne datent pas de cette année, les calendriers scolaires du pays ont été perturbés par diverses catastrophes ces trois dernières années. Si l’on ne prend que l’exemple des cyclones, de l’épidémie de peste, de rougeole et maintenant la pandémie de covid-19, les lacunes sont à craindre. Quoi qu’il en soit, la reprise des activités devrait se faire de façon progressive. Dans les autres pays du monde, le rallongement de l’année scolaire a été pris comme option afin de rattraper les retards causés par la crise sanitaire du Covid-19. Les acteurs concernés par l’éducation nationale et l’enseignement technique et professionnel devraient travailler de concert et prendre les précautions adéquates pour sécuriser les élèves et le personnel enseignant mais surtout garantir une année scolaire 2019-2020 digne de ce nom malgré les perturbations causées par le Covid-19.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Développement rural : Lancement d’une assurance risques climatiques

Les risques climatiques concernent une longue période d’activité chez les paysans.

Une grande première à Madagascar. Un produit d’assurance risques climatiques sera lancé dans trois régions de Madagascar, à savoir Anosy, Androy et Atsimo Atsinanana. C’est le fruit d’une convention de partenariat entre le projet PrAda ou projet d’Adaptation des chaînes de valeur au changement climatique, sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, et mis en œuvre par la GIZ ainsi que la compagnie d’assurance ARO. « L’objectif consiste à mettre en place un mécanisme de transferts de risques liés aux impacts du changement climatique, et ce, au profit des acteurs opérant dans les chaînes de valeur du secteur agricole, tels que les producteurs et les agrégateurs »,  a annoncé le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors de la signature de cette convention de partenariat hier à Anosy.

Première commercialisation. En fait, ces trois régions constituent les zones d’intervention du projet PrAda qui est cofinancé par le ministère fédéral de la Coopération Economique de Développement allemand (BMZ) et l’Union Européenne. « La première commercialisation de ce produit d’assurance risques climatiques aura lieu en octobre prochain, soit à la prochaine campagne culturale. Nous disposons d’ailleurs des agences au sein de ces trois régions pour faciliter sa vulgarisation », a fait savoir Andrianary Lantonirina, le directeur général de la compagnie d’assurance ARO. Il est à noter que la convention de partenariat entre cette compagnie d’assurance et le projet PrAda durera vingt mois. Les deux parties s’engagent à piloter ce nouveau produit d’assurance risques climatiques envers les acteurs cibles opérant dans ces trois régions avec une perspectives d’extension dans d’autres régions à fort potentiel.

Se professionnaliser. En revenant sur le projet PrAda, mis en œuvre par la GIZ à Madagascar, « son objectif principal consiste à améliorer la performance des acteurs des chaînes de valeur agricoles sélectionnées, particulièrement vulnérables au changement climatique en combinant les actions d’adaptation et d’autres actions relatives au développement tout en promouvant les chaînes de valeur », a expliqué le chef du projet, Mme LinhFeldkötter. Et parmi les chaînes de valeur sélectionnées, on peut citer, entre autres, l’arachide, l’oignon, le gingembre, le miel et la vanille ainsi que d’autres cultures de rente comme le café, le girofle et le poivre. En tout, « ces acteurs toucheront une prime d’assurance au cas où il y aurait une perte de production liée aux impacts du changement climatique. Ce qui leur permettra de se professionnaliser davantage », a conclu le ministre de tutelle.

 Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Andranomena-Tolagnaro : Mpandraharaha iray sy ny vadiny nokapain’ny dahalo tamin’ny famaky

Ilay lehilahy nentin’ny dahalo an-keriny ary maty novonoin’izy ireo avy eo (sary : Haja )

Mahatsiravina tanteraka ny zava-mitranga any amin’iny distrikan’i Tolagnaro iny. Mpandraharaha iray, niaraka tamin’ny vadiny sy ny tanan-kavanany iray no lasibatry ny asan-dahalo ny alahady maraina lasa teo. Naratra mafy vokatry ny vono nahazo azy moa ilay rangahy sy ny vadiny. Ilay mpiasa tanan-kavanan’izy ireo kosa nentin’ireo dahalo natao takalon’aina ary notaperin’izy ireo tany ny ainy. Tebiteby andro aman’alina no iainan’ireo mponina any amin’iny faritra Anôsy iny, indrindra fa ny ao amin’ny distrika renivohitra, ny ao Tolagnaro. Raha vao tamin’iny herinandro iny no lasibatry ny dahalo ny toeram-pitsaboana iray, ny alahady lasa teo tokoa dia mpandrahara iray any amin’iny faritra iny indray no niantefan’ny asa ratsin’ireto malaso ireto. Tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Andranomena, ao amin’ny kaomina Mahatalaky, tokony ho eo amin’ny 45km miala ny tampon-tanan’i Tolagnaro no nitranga ity fanafihan-dahalo mahery vaika ity. Raha ny fampitam-baovao azo avy amin’ny namana any an-toerana dia nisy tsena teo amin’io toerana io ny sabotsy lasa teo. Mpandraharaha iray ihany no tompon’ireo fiara mpitondra entana tany amin’izany faritra izany. Tamin’io fotoana io dia voalaza fa efa lasa ny kamiao efatra fa ny roa sisa no tratra alina tamin’ny fampiakarana entana ka voatery nandry teo amin’ilay toerana, niandry ny ampitso. Tokony ho tamin’ny telo ora maraina tany ho any no tonga ireo andian-dahalo nirongo fiadiana. Marihana fa ilay mpandraharaha niaraka tamin’ny vadiny sy ilay tanan-kavanany sisa no tratran’izy ireo teo. Avy hatrany dia ity farany no nifandritahan’ireo malaso, satria nitondra basy. Nitady ny vola rehetra kosa avy ireo jiolahy, izay fantatr’izy ireo fa notazomin’ilay ramatoa. Ity farany, raha ny vaovao azo hatrany dia efa nandeha niafina tao ambanin’ny iray tamin’io kamiao saingy mbola hitan’ireo olon-dratsy ihany. Vokany, naratra mafy vokatry ny kapa famaky nataon’ireo olon-dratsy azy ilay ramatoa. Voa teo amin’ny lohany sy teo amin’ny tendany. Ilay rangahy vadiny ihany koa nahazo toraka izay. Nandriaka ny ra teo an-toerana saingy mbola nisy aina ireto mpivady ireto ka afaka niantso vonjy. Nentina nihazo toeram-pitsaboana haingana moa izy ireo. Tetsy andanin’izay dia fantatra fa nentin’ireo olon-dratsy an-keriny nataon’izy ireo takalon’aina ilay mpiasa mahafatra-po an’ireto mpivady ireto, niaraka tamin’ny vola azon’izy ireo. Indrisy moa fa dia vatana mangatsiaka sisa no hitan’ireo fokonolona rehefa niezaka nanara-dia izy ireo, ny alahady antoandro. Efa mandeha ny fikarohana sy fanarahan-dia ireo olon-dratsy ataon’ireo mpitandro filaminana any an-toerana, raha ny vaovao azo hatrany.

m.L / Haja (Tolagnaro)

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La reprise des liaisons aériennes n'est pas encore envisagée

Si certains pays ont déjà leurs dates d'ouverture pour les vols, pour Madagascar, cela n'est pas encore envisagé. La reprise des liaisons aériennes ne fait pas encore parties des prochains plans du gouvernement. En effet, cela représente beaucoup de risques pour Madagascar surtout avec des infrastructures sanitaires précaires.
Cette décision nécessiterait beaucoup de prudence. Par contre, les rapatriement des malgaches bloqués à l’étranger se feront autant que possible, afin de permettre ceux qui doivent ou bien ceux qui ont déjà dû rentrer au pays, mais ne peuvent pas.
Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusManakaiky ny 1300 ny voa …

Niampy 18 ireo marary vaovao ka nampiakatra ny isan’ireo voa hatrizay ho 1290, izany hoe 10 sisa dia ho tratra ny 1300. 7 tamin’ireo tranga vaovao no teto Antananarivo, 10 tany Toamasina, 1 tany Analanjirofo izay ao anatin’ny faritanin’i Toamasina ihany, ary ny 1 tany Ihorombe.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

IPM sy fitondram-panjakana Efa milamina ny resaka ?

1 volana izay no lasa. Nisavorovoro ny sain’ny mpanara-baovao satria tsy nitovy ny antontan’isana mararin’ny Covid 19 navoakan’ny fanjakana Malagasy izay 35 isa sy ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana, 67 isa.

 

 

 Novany hifanaraka amin’ny an’ny fanjakana moa ny an’ity farany ny harivan’io. Nanoloana ny tranga dia nanakiana mafy ny fitondram-panjakana fa tsy tomombana ny fitilian’ny avy eo anivon’ny Institut Pasteur de Madagascar, iny 14 may iny ihany. Namely bontana ny ampitso ny IPM fa tsy manatanteraka fakana ireo singa amin’ny olona marary na “prelevement” akory aza ity toeram-pitiliana ity. Tsy nisy, noho izany, ny lesoka avy amin’izy ireo na tamin’ny resaka fitiliana io na ny fikirakirana ny vokatr’izany. Nilaza ny tsy hanaiky mora foana moa ny fitondram-panjakana kanefa tsy hita mazava izay tena tohiny hatramin’izao. Efa manga ve izany ny lanitra eo amin’ny roa tonta sa nanao ahoana ny tohiny ?

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faktiora midangan’ny JiramaAhiana hampitroatra vahoaka…

Mampikaikaika ny faktioran’ny Jirama amin’izao fotoana izao, izay roa na telo no tonga ao anatin’ny iray volana noho ilay fomba fiasa vaovao « facturation par lots ».

 

 Misy ny tokantrano milaza fa lasa avo 5 heny amin’ny vola fandoany hatrizay ny alohany kanefa ny fandaniana tsy hoe nitombo be, ka raha 20 000 Ar raha be indrindra ny saram-pandaniana, dia lasa 100 000 Ar. Misy ny miteny fa 60 000 Ar eo ny fandohany, kanefa lasa 200 000 Ar no hanombanan’ny Jirama ny fandaniana. Faktiora ho an’ny volana jona dia aty amin’ny faha-11 volana no efa tong any tombatomban’ny fandaniana ho an’iny volana iny. Maro no mihevitra fa tsy fanamaivanana ny olana no miseho fa zavatra hafa. Manjavozavo sy tsy ampy ny seraseran’ny Jirama manazava ny zava-misy hany ka valalanina ny rehetra, ary misy ny mihevitra fa tena fanabotriana no miseho. Manomboka maro no miaka-pofona, ary ahiana hiteraka fipoahana ara-tsosialy na hetsiky ny mpanjifa io resaka faktiora io. Efa misy mihitsy ny manolo-tena hitarika ny vahoaka hitsangana. “Ampy izay! Mila fanadihadiana ara-pitsarana ny fitantanana ny Jirama. Hitsangana amin’izay isika vahoaka. Izaho no hitarika”, hoy ny minisitra iray teo aloha, izay tsy mba re sy tsy mpiteny firy saingy ny moana aza izao efa miloa-bava, araka ny fanehoan-keviny tao amin’ny tambajotran-tserasera.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fizahan-tany anatiny “Miandry ny fanokafana ny fifamevezivezena”

Efa miroso amin` ny fametrahana sahady ny fampiroboroboana ny sehatry ny fizahan-tany ny ministeran` ny fitatera sy ny fizahan-tany ankehitriny. Tsy maintsy tsinjovana dieny izao ity sehatra ity hahafahan` ireo mpisehatra miarina ao anatin` izao fahamehana ara-pahasalamana izao,

 

hoy Joel Andriamandranto, minisitry ny fizahan-tany. Araka ny nambarany hatrany efa mametraka paikady amin`ny fampiroboroboina ny fizahan-tany anatiny ny ministera mialohan`ny fisian` ny fanokafan` ny fivezivezena na an-tanety na ana habakabaka. Efa nisy ihany koa ny fanadihadiana momba ny fizahan-tany anatiny natao tamin` ny taona 2016 ka fampiharana no atao amin` izao. “60 hatramin` ny 70%n` ny mpizahan-tany anaty dia miala amin` ireo faritra tsy azo hivezivezena ireo. Efa fantatra koa ny toerana teny andehanan` ireo mpizahan-tany ireo eto Madagasikara.”Ankilany misy ny fihaoanana eo amin` ny mpandraharaha misehatra amin` ny fizahan-tany ny amin` ny hanamboarana fotodrafitrasa zakan` ny Malagasy rehetra izay maniry ny hanatanteraka fizahan-tany anatiny. Raha nambaran` ny minisitra dia lafo ny fidirana amin` ireny toerana misy ireny fotodrafitrasa ireny izay lasa sakana amin` ny fampiroboroboana ity sehatra ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TANORA MALAGASYResy lahatra amin’ny Fitsaboana nentim-paharazana ny ankamaroany

Fomba fitsaboana iray nahazo vahana teto amintsika hatramin’ny niparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19 ny fitsaboana nentim-paharazana na dia efa ela aza no nisiany.

 

 

Namporisika ny Malagasy mpiray Tanindrazana manana traikefa mihitsy ny Filoham-pirenena nandritra izany mba hifanome tanana, ka lohalaharana amin’ireny ireo manam-pahaizana vonona ny hanao ny asa fikarohana hahafahana miady amin’ny tsimok’aretina sy ny viriosy. Hatreto dia marobe sahady ireo tanora resy lahatra fa lalana iray hanandratra ny maha-Malagasy maneran-tany ny fitsaboana nentim-paharazana, izay isika ihany no hany manana azy. Santionany amin’izany ireto tanora avy ao amin’ny FI.TRA.MA nanaiky nitafatafa tamin’ny gazety Tia Tanindrazana ireto.

Razafiarisoa Valisoa, 21 taona avy any Arivonimamo

Hitako tena mahaliana sy mahasoa ny fitsaboana nentim-paharazana. Sady manandratra ny maha-Malagasy mantsy no manampy ny fanjakana ihany koa. Sambany zao no nisy orinasa nitsangana hampiasa ny zava-maniry havadika ho fanafody eto amintsika toy ny FITRAMA izay miasa tsy misy fitaka no sady tsy Dadarabe ihany koa fa tena mampiasa ireo zava-maniry nomen’Andriamanitra antsika hanasoavana ny mpiara-belona.

Nomentsoavina Gasitiana, 20 taona avy any Andramasina

 Mampiseho ny maha-Malagasy amiko ny fitsaboana nentim-paharazana ary tokony hahaliana ny rehetra. Hananantsika rahateo ireo karazana zava-maniry be dia be izay nojerena fotsiny teo aloha hay misy asany eo amin’ny fahasalamana sy manasoa ny rehetra avokoa. Ho anay tanora tena marobe ny fahalalana azo vokatr’izany. Tena mahay ny Malagasy ary mahavita rehefa mifanohana. Ho an’ny aretina dabeta ohatra dia misy zava-maniry afaka manasitrana io aretina io, tsy handaniana volabe ary tsy misy voka-dratsiny eo amin’ny fahasalamana rehefa any aoriana.

 

 

 

Ramboasalama Hanta, 28 taona avy any Antsirabe

Mahasoa ny fitsaboana nentim-paharazana. Tsy voatery hiankin-doha amin’ny fanafody vazaha ihany intsony mantsy isika fa isika eto ihany dia efa afaka mifanampy sy mifanohana. Manome asa ho an’ny tanora ihany koa ity sehatra iray ity no sady manome lanja ireo mpitsabo nentim-paharazana manerana ny Nosy. Tokony ho hainga vao hahafahana mampahafantatra an’i Madagasikara any ivelany ity sehatra iray ity raha haintsika ny mikolo sy mampiasa azy.

Aina Nomenjanahary, 27 taona avy any Ambatondrazaka

Tovolahy iray avy any Ambatondrazaka i Aina Nomenjanahary. Tena resy lahatra amin’ny Fitsaboana nentim-paharazana izy raha araka ny nambarany. Hahafahana manasoa ny mpiray Tanindrazana mantsy ny fampiasana izany raha araka ny fanazavany no sady hahafahana manasoa ny fiaraha-monina ihany koa. Anisan’ny nofinofiny araka izany ny mba hampahalaza sy hampahazo vahana ny fitsaboana nentim-paharazana manerana ny Nosy.

Tsilavina Sandratra, 25 taona avy any Toliara

Avy any Toliara indray i Tsilavina Sandratra. 25 taona izy ankehitriny ary anisan’ny manatevin-daharana ny FI.TRA.MA na ny Fitsaboana Tradisionela Malagasy hahafahana manampy ny mpiara-belona. Nambarany fa tena tsara sy mety ny fitsaboana nentim-paharazana satria manome lanja ny maha-Malagasy antsika. Ahitana taratra ny fanandratana avo ny soa toavina Malagasy ihany koa hoy izy nefa mahatsara ny fahasalamana satria tsy ahiana hiteraka voka-dratsy amin’ny vatana rehefa any aoriana. Ankoatra izay dia notsindriany ihany koa fa manome asa ny tanora ny fitsaboana nentim-paharazana ary maro ireo efa nahita voka-tsoa tamin’izany.

Randriantefy Maharo, 24 taona avy any Toliara

 Avy any Toliara ihany koa Randriantefy Maharo, 24 taona. Nambarany fa tena nahaliana azy ny fitsaboana nentim-paharazana noho izy harena goavam-be eo amin’ny sehatry ny fitsaboana. Manampy ny mpiara-belona izany raha araka ny fanazavany ary tsy ilana volabe fa mety ho an’ny sarangam-piainana rehetra. Manampy ny Malagasy hitodika amin’ny tena natoraly ihany koa ny fitsaboana nentim-paharazana raha araka ny fanazavany fa tsy ho variana amin’ny fihinanana ireo karazana pilina efa misy akora simika mety hanimba ny fahasalamana rehefa any aoriana. Ireny mantsy raha araka fanazavany dia mampitony ilay aretina fotsiny ihany fa ny fitsaboana nentim-paharazana tena manala ilay aretina hatrany amin’ny fakany mihitsy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fiparitahan’ny viriosyManana ny lanjany ny fitsaboana amin’ny zava-maniry

Mbola tena ao anatin’ny ady hatao amin’ny fiparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19 isika ankehitriny.

Tsy mbola tena fantatra mazava hatreto izay fanafody tena mahasitrana tanteraka io karazana viriosy iray ity ary mbola eo am-panaovana fikarohana avokoa ny rehetra. Nampahafantatra ny maha-zava-dehibe ny fitsaboana amin’ny alalan’ny zava-maniry hiatrehana izao valan’aretina izao tetsy amin’ny CFM Ampefiloha omaly ny filoha tale jeneralin’ny vondrona JCR ny profesora Ratsimivony Jean Claude . Nambarany tamin’izany fa maro ny ezaka efa nataon’izy ireo, indrindra taorian’ny antso nataon’ny Filoham-pirenena ho an’ireo manam-pahaizana Malagasy vonona hamondrona ny heriny amin’ity ady hatao amin’ny coronavirus ity. Anisan’ny efa nanaovan’izy ireo fikarohana sy nahitan’ny mpiray tanindrazana tombontsoa ohatra ny fampiasana ireo karazam-bokatra efa hananan’izy ireo sy nanaovany fikarohana toy ny baoma fosa…. Nentiny sy nitondrany fanazavana teo anivon’ity andrim-panjakana iray ity izany omaly noho ireo mpikambana maro aminy mivezivezy mamita asa manerana ny Nosy. Fahombiazana ny fihaonan’ireo tompon’andraikitra roa tonta tamin’ny ankapobeny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana ny fandriampahalemanaBasy 921 tratra, vahiny 55 noroahina,…

Novatsiana fiaramanidina fitaterana CASA iray, fiaramanidina kely CESSNA dimy, angidim-by efatra, fiara tsy mataho-dalana 140 ary moto amam-polony ny mpitandro filaminana ny taona 2019, araka ny tatitry ny Praiminisitra Ntsay Christian tamin’ny solombavambahoaka omaly.

 

 

Natsangana teo anivon’ny Tafika Malagasy ireo: Faritra Ambanivohitra mitaky fandriampahalemana maika (Zones Rurales Prioritaires de Sécurité na ZRPS) efatra Beholafy Mpiaro Atomotra na “Bataillon Opérationnel Avancé” dimy, ka nanorenana toby ao Tsaratanana, Iakora, Morafenobe, Ambatofinandrahana ary Ankilizato. Manodidina ny 15% hatramin’ny 90% ny fahavitan’ny asa amin’izany. Andiany Mpiaro Manokana na Détachement Spécial de Sécurité - DSS miisa efatra ao Vondrozo, Amboasary-Atsimo, Befotaka ary Ambohimahasoa. Nisy ny fanamboarana “Base réduite” tao Mananjary sy Farafangana, fanatsarana sy fanarenana fotodrafitrasa maro eo anivon’ny Tafika Malagasy maneran’ny Nosy. Fari-dranomasina roa no napetraka ho arovana avy hatrany na Zone Maritime Prioritaire d’Intervention – ZMPI dia ny Avaratra Atsinana sy Atsimo Andrefana hiadiana amin’ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena,… Nihena 24% ny halatr’omby, nihena 49% ny omby very, basy tsy ara-dalana 811 no azo tamin’ny toerana maro any ambanivohitra ary maherivaika ny 31 tamin’izany. Aty an-drenivohitra dia basy miisa 110 no azo ary bala 495 no niaraka taminy. Taolam-paty milanja 228 kilao no sarona nandritra ny 2019. An-jatony kilao maro ireo vatosoa nokasaina aondrana an-tsokosoko no tratra, indrindra fa teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato sy Nosy-Be. Teratany vahiny 240 no naverina hody any aminy teny am-pahatongavana ary 55 no noroahina, 245 ireo tsy manana taratasy ara-dalana hipetrahana eto ka naverina any aminy. Hotohizana amin’ity 2020 ity ny ezaka, hoy ny Praiminisitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana drakaka Misy orinasa Sinoa mampiahiahy any Toliara

Namoaka fampitam-baovao ny Vovonam-pirenena momba ny jono sy ny arena anaty rano, ny SANSAFA Madagascar (Southern African Non-State Actors Platformes in Fisheries and Aquaculture) sy ny RENAFEP Madagascar (Réseaux National des Femmes de la pêche,

 

ary ny Antenimieran’ny varotra sy ny Indostria any Toliara, fa ny 17 mey lasa teo no nivoaka tamin’ny fampahalalam- baovao iray ny fisiana fahazoan-dàlana hitrandraka sy hanondrana drakaka ho ana orinasa sinoa, izay mitondra ny laharana N° 163/2020-MAEP/Mi ho ana kaompania sinoa miisa 5 (Santi Import-Export, Dragon de la Mer, Ocean Export, Société DRAKK, MAPRO-Sud) izay voalaza fa olon-tokana no tompony. Manana ny lanjany ara-toakerana amin’ny maha vokatra fanondrana azy ny drakaka ankoatra ny fanjifana azy amin’ny tsena anatiny. Ahiana ho lany tamingana ny drakaka, hisy akony ara-toekarana sy mamono ny mpandraharaha Malagasy, ary ny resaka fanjarian-tsakafo ny fanomezan’ny governemanta fahazoan-dàlana ho ana orinasa sinoa an’olon-tokana ity seha-pitrandrahana goavana ity. 100 taonina isan-kerinandro no fahazoan-dàlana nomena ny mpandraharaha sinoa, kanefa 4250 taonina isan-taona no fetra ambony indrindra azo haondrana, araka ny didim-pitondrana N°33229/2015. Manao antso avo manoloana io loza mandindona io noho izany ny vovonam-pirenena miantsehatra amin’ny tontolon’ny jono sy ny harena anaty rano mba hanafoanana io fahazoan-dàlana io, ary miantso ny mba hakana ny hevitry ny mpisehatra sy hisian’ny fitsinjarana ara-drariny ny fahazoan-dàlana.

 

 Isan’ny nanenjehana ny fitondrana Rajaonarimampianina ny resaka tahaka izao, izay nambara fa nifanaraka ny hanjonoan’ny sambo sinoa an-jatony maro amin’ny fari-dranomasin’i Madagasikara ka dia ho hita eo ny hafitsoky ny fanjakana Rajoelina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fivezivezena amin’ny lakan-dranon’i PangalanaHentitra ny fanaraha-maso any Mananjary

Araka ny vaovao voaray avy any an-toerana dia entitra dia entitra tokoa ny tompon’andraikitra mahefa any amin’ny distrikan’i Mananjary

 

 

amin’ny fanaraha-maso an’ireo olona mivezivezy amin’iny lakan-dranon’i Pangalana mandalo any an-toerana iny mba tsy hianahan’ny tsimokaretina miainga avy any Toamasina any amin’ity toerana ity. Tsy mbola nisy aloha hatreto, hoy io tati-baovao voaray io, ny fisian’ny olona nampiasa an’ity lakan-drano ity ho sehatra hiampitany Faritra ka nijanona tao Mananjary ary tsy mahazo mijanona ao ihany koa ireo fitaovam-pitaterana avy any Toamasina mandalo an’i Mahanoro sns… Marihana fa fihaonan-dalana mampitohy ny Faritra Atsinana sy ny Faritra Atsimo Andrefana amin’ny ankapobeny ny distrikan’i Manajary V7V.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversitem-panjakanaHampiditra mpampianatra 600 isa

Miisa 1 028 823 ny mpianatry ny oniversitem-panjakana eto Madagasikara, raha ny tatitry ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy fikarohana ara-tsiansa. 17 66

 

kosa ny mpampianatra-mpikaroka ary 333 ny mpikaroka-mpampianatra. Vinan’ny minisitera ny hampiditra mpampianatra-mpikaroka vaovao 600 ao anatin’ny roa taona. Isan-taona, dia 70 000 eo ho eo ny afaka bakalorea. Tsy afaka mandray afa-tsy 20 000 anefa ireo oniversitem-panjakana miisa 6 eto Madagasikara, ka tsy maintsy makany amin’ny tsy miankina ny 50 000 ambiny. Mijanona avy hatrany amin’ny fianarana ireo izay tsy afaka manohy amin’ny amabaratonga ambony. Izay no antony hananganana oniversitem-paritra amin’ireo faritra 22, raha ny nambaran’ny minisitra Elia Béatrice Assoumacou. Ho an’ity taona 2020 ity, dia efa mandeha ny fananganana ny Oniversitem-paritra any Vakinankaratra, Itasy, Analanjirofo, Menabe.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitany “Afaka mandeha malalaka ny zotra rejionaly”

Nanamafy ny voalazan’ny Filoham-pirenena ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana sady Filohan’ny CCO Covid-19 fa ny distrika rehetra ankoatra an’i Toamasina I, Toamasina II, Moramanga, Fenoarivo Atsinanana ary ny Faritra Analamanga dia noezahina hiverina amin’ny laoniny ny fiainana andavanandro.

 

Efa noezahina naverina amin’ny laoniny avokoa ny fiainana manerana ny Nosy, hoy io Minisitra io. Tsy misy intsony ny tsy fahafahana mivezivezy amin’ny alina ankoatra ireo toerana ireo. Ho an’ny fitaterana manokana, ireo zotra rejionaly, dia tsy misy olana toa an’Antsirabe mankany Ambositra ohatra, izay tsy mila fangatahana fahazoan-dàlana. Ilaina ary tsy maintsy manana fahazoan-dàlana kosa ny mivoaka sy miditra amin’ireo distrika 4 sy ny faritra Analamanga. Mbola ao anaty fahamehana isika, ka ireo kilasy hanala fanadinana ihany no mianatra manerana ny Nosy, raha ny fanazavany

. Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampanantenana efa ho lava !

Mirarakopana hatrany ny fampanantenan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina isaky ny fotoana hanaovany valandresaka ho an’ny vahoaka Malagasy. Tena betsaka sy tsy tambo isaina, ary matetika misy zava-baovao isaky ny tapa-bolana.

 

 Tsy vao izao io fa efa nisy hatrany amin’ny 11 taona lasa, toy ny ny tramway nambara fa efa any anaty sambo, ny fananganana ozinina mpanamboatra simenitra ka ho 14 000Ar ny iray lasaka,… Raha ny tato ho ato, dia iray volana na iray volana sy tapany angamba izay ilay nilazana fa hizarana solosaina ny isam-pokontany hanaovana ny fanisam-bahoaka, ary nahazoana famatsiam-bola avy amin’ny sehatra iraisam-pirenena io. Fokontany taiza sy taiza avy no efa nahazo? Niova làlana angaha ny vola satria misy rahateo ny tatitry ny mpamatsy vola ankehitriny fa firenena 22 eo aty Afrika no manodinkodina ny fanampiana? Tsara, mety, ilaina ny fampanantenana,… saingy maro aloha no tsy tanteraka. Tena maro ny zavatra ambara fa hovitaina amin’ity taona ity, saingy ny fiakaran’ny harin-karena faobe ho an’ny firenena aloha, dia latsaka lavitra amin’ny noheverina satria 0,8% raha manodidina ny 5% eo no tanjona nofaritana tany aloha. Ampiasaina ny voambolana sy sora-bola, dia toy ny zava-baovao be no resahina, kanefa toa ny eo ihany no avadibadika, raha ny hoenti-manana. Firenena iaraha-manana ity, ka ny irariana dia ho vita soa aman-tsara ireny fampanantenana ireny. Hoentina am-bavaka mba ho voajery sy voatsinjo tokoa ny isaky ny distrika, ary ny irariana mba tena hizara sy hiparitaka ny fitsijaram-pahefana sy ny fanatontosana ny hafa, fa tsy hijanona ho kabary hoenti-mampalaza olon-tokana. Ho avy ny tetikasa “kaly mora” na “kaly tsinjo” toa mampahatsiahy ny tany amin’ny Fitondran’ny Amiraly, fa miandrandra ihany koa ny rehetra mba hisy ny tena vahaolana ara-tsosialy mipaka amin’ny rehetra, toy ny fidinan’ny vidin-tsolika, fidinan’ny vidin-jiro, fidinan’ny vidim-piainana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FianarantsoaSaika niharan’ny fitsaram-bahoaka ilay mpanary zaza

Tsy hay intsony na fakana an-keriny na fanarian-janaka no nataona lehilahy iray tratra nanary zaza iray tao Mandalahy ao Fianarantsoa omaly tolakandro. Mpifanolo-bodirindrina no mailo

 

 ka nanaradia tamin’ny fiara ity lehilahy ity izay hitan’izy ireo nitsoaka tamin’ny bisikileta rehefa avy nanary ilay zaza. Namidiny taman’olona teny amin’ny lalany teny avy eo io bisikileta io ary nanohy ny diany an-tongotra izy. Nampandre ny zandary sy ny ben’ny tanana moa ireo mpanaradia, raha ny fitantaran’izy ireo. Tratran’ireo fokonolona ihany koa anefa ity tovolahy ity ka efa saika niharan’ny fitsaram-bahoaka raha tsy teo ireto nanaradia tamin’ny fiara voalaza teo ireto, hoy hatrany ny fampitam-baovao avy any an-toerana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba fiasa sy fitantanana Nokianin’ny firaisamonim-pirenena ny filoha

Ny filoha no tokony tsaraina sy tombanana amin’ny asa vitany. Tsy manana fahalalahana ny praiminisitra sy ny governemanta, fa voabahan’ny Filoha, hoy ny Firaisamonim-pirenena Voifiraisana.

 

Hatraiza ny fahalalahan’ny rehetra hanatanteraka programa iray miainga amin’ny rafitra samihafa hatrany amin’ny sefom-pokontany, hoy ity firaisamonim-pirenena ity. Nokianin’izy ireo ho tsy mamela ny governemanta tena hiasa, ary tsy manatanteraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy ny Filoha. Izay fehezin’olon-tokana izay no tsy mampandroso antsika, hoy hatrany ny Voifiraisana. Mifandraika amin’izay dia niparitaka ny resaka amin’ny mety fametraham-pialan’ny Praiminisitra ato ho ato sy ny mety ho fanovana mpikamban’ny governemanta, ka isan’ny niresaka an’io ny fampahalalam-baovao iray omaly. Tapa-bolana teo izay isika no niresaka fa efa nisy fifandresen-dahatra nandeha amin’ny mety ho fialan’ny Praiminisitra, ary miverina indray ny feo manodidina an’izany amin’izao. Mbola tsy misy izany resaka fanovana governemanta izany, hoy kosa ny Governoran’ny faritra Analamanga izay sady Mpandrindra ny antoko TGV Atoa Hery Rasoamaromaka. Mbola sarotra rahateo ny fanaovana tombana ho an’ireo minisitra amin’izao noho ny valanaretina. Tsy mahasakana ny asa anefa ny valanaretina, ary betsaka ny asa mandeha raha ny nambaran’io tompon’andraikitra io. Tsy mbola naheno an’izany aho, ary misy ny sasany tsy mahazo toerana raha tsy tetezamita, ka tsy fotoanan’ny tetezamita izao, hoy Atoa Hery Rasoamaromaka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanehoan-kevitra tao amin’ny facebook Hitory vadina minisitra ny RMDM

ny volana aprily teo, tao anaty tambazotran-tseraserany dia nanapa-kevitra ny avy eo anivon’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara na RMDM fa hitory azy.

Omaly moa no nikasana hametrahana izany fitoriana izany saingy tsy tontosa noho ny antony tsy miankina amin’ity vovonana politika ity, raha ny fanazavana. Anio indray noho izany no hanaterana izany eny amin’ny tribonaly etsy Anosy. Fanehoan-kevitra mifono herisetra ara-moraly no nataon’ity tompon’andraiki-panjakana ity tamin’izay fotoana izay, hoy ny solontenan’ny RMDM, Gaby Vakiniadiana, ary tokony haha voasazy satria tsy misy ambonin’ny lalàna eto.

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianLaharampahamena ny ady amin` ny kolikoly

Ny Andininy faha-101 ao amin’ny Lalàmpanorenana dia milaza fa anjaran’ny governemanta no manao tatitra ny asa vitany eto anatrehanareo solombavambahoaka

 “isaky ny fiandohan’ny fivoriana ara-potoana voalohany” anolorana ny tatitra momba ny fanatanterahana ny fandaharan’asany. Momba ny lafiny Fitantanana dia nanambara ny ezaka nataon` ny governemanta fa tsy tokony ekena intsony ny “tsy maty manota” ny praiminisitra Ntsay Christian. Ny fandrindrana ny asam-panjakana rehetra dia natao tao anatin’ny mangaraharaha amin’ny alalan’ny fametrahana sy fanaraha-maso ny fampiasana ny fototra tsy miova na “standards de service” eo anivon’ny sampandraharahan’ny asam-panjakana rehetra. Hamafisina koa ny fanaraha-maso ny fitantanana ny tsenam-baro-panjakana manerana ny nosy amin’ny alalan’ny fametrahana sy fampiarana ny “mercuriale des prix” ary indrindra ny fitsirihana ny kalitao ny asa vita rehetra. Eo amin’ny fitsijaram-pahefana sy ny fampandraisina andraikitra ny vondrom-bahoakam-paritra dia natomboka tamin’ny volana jolay 2019 ny fanomanana lalàna tena mirakitra ireo fenitra momba izany.Natomboka ny fanendrena ireo Governora any amin’ny faritra 13 eto amintsika. Amin’ity taona 2020 ity, ankoatra ny vola mitentina 2 miliara ariary isaky ny faritra hatolotry ny fitondram-panjakana ho fanatanterahana foto-drafitr’asa mifandraika amin’ireo filàna eny ifotony toy ny làlana, dia ho vatsiana fitaovana enti-manamboatra làlana koa izy. Notsinjaraina ho efatra lehibe moa ny tatitra natao teny amin` ny CC Ivato omaly ka tafiditra tao anatin` izany ihany koa ny Filaminana sy Fandriamampahalemana, ny lafin’ny Toe-karena sy ny fotodrafitrasam-pamokarana ary ny lafiny Sosialy.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMaro ny zavatra mifanipaka ambarany…

Voafehy ny valanaretina coronavirus eto Madagasikara, raha ny nambaran’ny Filoha Rajoelina ny alahady teo.

Tetikasa ambara fa himasoan’ny fanjakana anefa ny fananganana toeram-pamokarana fanafody hitsaboana ny valanaretina coronavirus. Ny fananganana orinasa mpamokatra fanafody ary ve izany no mahamaika raha voafehy tokoa ny aretina ? Tena mitombina sy mifanaraka ve ny serasera atao? Ny Minisitry ny fahasalamana Ahmad Ahmad nilaza fa efa « Stade 3 » isika amin’izao amin’izao fotoana izao, fa i Andry Rajoelina naneho fa mbola tsy nihetsika « stade 1 » isika. Ny an’iza no marina dia ny an’iza no diso ? Toa A no tenenina androany dia rahampitso miova B, toy ilay filazan’ny Filoham-pirenena ny 26 martsa fa tsy ny rehetra no voatery manao arotava satria manepotra io, fa ny marary, ny olona mifanerasera amin’ny marary, ny olona mifanerasera amina olona maro toy ny mpiasan’ny banky,… no tokony hanao izany. Ny 27 aprily dia niova indray hoe tsy maintsy manao arotava, ary saziana mafy izay tsy manao. Tsy fampijabahana vahoaka ve izany ny serasera natao voalohany? Nisotro sy nandray CVO avokoa ireo sitrana, hoy ny Filoha ny alahady. Ny sabotsy talohan’io anefa ny Pr Vololontiana Hanta izay mpitondra tenin’ny CCO izao no milaza fa ny ny 2 tamin’ireo marary 5 sitrana no nandray CVO, fa ny 3 tsy afaka nanao izany. Tany aloha ihany koa dia efa nisy olona sitrana nijoro vavolombelo, ary naneho fa tsy mbola tsy nisy CVO tamin’ny fotoana nandraisana an-tànana azy. Tsy fanakianana be fahatany, fa miteraka tsy fahatokisan’ny vahoaka ny mpitondra amin’izay sy mety hiteraka filazana azy ireo ho mpandainga ny fifanoheran’ny zavatra ambara, izay mateti-pitranga.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoHanarona ny vitan-dRajao ve no mahamaika eto ?

Fanatsarana ve sa fanakonana ny teo aloha no atao ? hoy ny Filohan’ny Antenimierandoholona mahakasika ny fikitihana ny fotodrafitrasa nataon’ny fanjakana Rajaonarimampianina, toy ny ao Mahajanga.

 Raha fanatsarana izay ve no maika ? Raha fanakonana ny vita teo aloha izany ve no atao aton-draharaha kanefa jereo no manjo antsika ? Azo hatsaraina io fa izany ve no maika? Jereo ny EPP Mahabibo, izao noravana ny Gymnase ao Mahajanga. Enga anie ho vita. Haingana be ny mandrava, fa ny manorina sarotra, hoy i Rivo Rakotovao. Maro ny zavatra maika raha ao Mahajanga: mijaly rano, mijaly ny ankizy amin’ny EPP fan a tabilao aza tsisy, mijaly I Tsararano tsy misy lakandrano,… hoy ity filohana andrim-panjakana ity. Ny taona 2016 izay nisian’ny fikaonan-doha tamin’ny mpamatsy vola isika vao nahavita nanadio hoe efa tsy tetezamita intsony izahay fa efa vita ny fifidianana ny 2013. Maro ireo fotodrafitrasa efa vita tamin’ny fitondrana teo aloha hoy izy na dia novoizina foana aza fa tsy nahavita na inona na inona ny fitondrana Rajaonarimampianina. Ireo fotodrafitrasa ngezabe hitantsika, toy ny seranam-piaramanidina, ny làlana manodidina an’Antananarivo, ny làlana Ambohitrimanjaka, ny làlana Ambanja-Diego, ny làlana Ambilobe-Vohémar,… Raha tena tsy nanao na inona na inona tokoa ve ny fitondrana tarihin’ingahy Hery Rajaonarimampianina dia inona no natao teto herintaona sy tapany ? Mandoko trano ? hoy I Rivo Rakotovao. Mitohy foana ilay serasera hoe tsy nanao na inona na inona ingahy Hery Rajaonarimampianina. Nanao izy matoa misy zavatra tokanana, zavatra vita, zavatra tohizana,… Tombony izany ho an’ny firenentsika fa hadalan’izay miezaka foana hoe rehefa tonga eo amin’ny fitondrana, dia hoe tsy nisy na inona na inona teo alohanao, hoy ity mpitarika ny HVM ity.

 

Mahakasika ny valanaretina dia hita fa niakatra ny ezaka natao amin’ny resaka fitsirihana na dia mbola hita ihany aza ny tandrevaka ny amin’ny fifehezana ny olona ka mahatonga ny fitomboan’ny tahan’ny olona voa. Tokony hahay hiano sy handray ny hevitry ny besinimaro ny fitondrana. Manahirana izao ny hoe «stade 1 » sa «stade 3 », izay nifanohitra ny voalazan’ny Filoha sy ny Minisitra, hoy i Rivo Rakotovao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaMaro no mitaraina ho tsy maheno tsiron-kanina…

Maro be ny olona aty amin’izao no milaza fa tsy maheno fofona sy tsy maheno tsiron-kanina, hoy ny loharanom-baovao iray avy any Toamasina. Efa anisan’ny soritraretin’ny coronavirus io, hoy ny fanehoan-kevitra na valin-teny avy amin’ny mpitsabo.

 

 Ahiana ho maro hatrany ny voa, ka ny fanantonana toeram-pitsaboana sy fanaovana fitiliana no vahaolana. Ny maraina miaina toy ny fiainana andavanandro ao Toamasina, fa isaky ny hariva no manao fangala-piery amin'ny mpitandro filaminana, hoy ny fampitam-baovao. Ny toromarika eo ihany fa ilay aretina mihitsy no fisaka sy zavatra tsy ampoizina dia mety hampindra azy. Na ny vola aza mety hamindra azy. Ny olona anefa tsy afaka manao “désinfectation” na mamono ny mety otrik’aretina amin’ny vola, fa dia mandray sy mampirina ao anaty paosy fotsiny, mitambatra amin'ny finday avy eo, ny tànana anefa mitsofoka ao am-paosy matetika. Tena manahirana sy ilàna fahamailoana hatrany hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ara-tsakafoMiala any ny Kaly Tsinjo

Nanambara ny filoha Rajoelina omaly fa hisy ny fametrahana ny atao hoe Kaly Tsinjo na Kaly Mora ho an` Antananarivo, Toamasina, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Bekily, Amboasary, Betroka, Ampanihy.

 

 

 Fizarana maimaim-poana sakafo ho an` ireo sokajin` olona tena sahirana no tena anton` ity fanampiana ity. Hanomboka afaka roa herinandro farafahatarany ny fametrahana izany. Nanamafy hatrny kosa ny Filoham-pirenena fa hitohy hatrany kosa ny Tsena Mora, Vary Mora, Vatsy Tsinjo ary ny Tosika Fameno.

 Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena-barom-panjakana isam-paritra Ho voafehy ve ny kolikoly ?

Nanambara ny Praiministra Ntsay Christian omaly manoloana ireo depiote fa anisan’ny fiovana goavana hatomboka amin’ity taona ity ny famindrana ny fitantanana ny tsena-baro-panjakana any amin’ny faritra toy ny fananganana sekoly sy tsena ary biraom-panjakana isan-karazany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly tsy miankina Tsy voajery mihitsy…

Ireo mpianatra tsy manala fanadinam-panjakana (classes intermediaires) dia tsy mbola miverina an-tsekoly. Nanamafy moa ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana no sady filohan` ny CCO COVID-19, Tianarivelo Razafimahefa, fa “ny fiverenan` ireo mpianatra an-tsekoly dia natokana ho an` ireo mpianatra manala fanadinana.

”Ho an` ireo distrika ao Toamasina kosa, dia tsy mbola miditra an-tsekoly ireo mpianatra na manala fanadinana, hoy ihany ity filohan` ny CCO ity. Ho fiantohana ny zaza Malagasy moa no nandraisana izany fanapahan-kevitra izany. Saingy, toa tsy voaresaka mihitsy ny momba ireo mpampianatra na FRAM io na amin` ireo sekoly tsy miankina izay mandalo fahasahiranana amin’izao krizy entin’ny COVID-19 izao. Noho ny fiatoan’ny fampianarana dia miato torak’izay ihany koa ny fandoavan’ireo ray aman-drenin’ny mpianatra ny karaman’ny FRAM. Toy izany ihany koa any amin` ireo sekoly tsy miankina, tsy mandoa saram-pampianarana ny ray aman-dreny ka tsy manan-ko raisina ireo mpampianatra. Efa maro ihany ireo antso avo amin ny tompon’andraikim-panjakana mba hijery azy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TOLIARA IHandraisana fepetra ireo tokantrano tsy manangan-tsaina

Mbola tsy misy manangan-tsaina hatreto ny ankamaroan’ireo tokantrano ao Toliara I na dia 11 andro eo ho eo aza sisa dia hankalaza ny tsingerin-taona faha-60 niverenan’ny fahaleovantena isika.

 Nandray fepetra araka izany ny kaominina tahirin’ny Ben’ny tanana ka fantatra fa hisy ny fidinana ifotony arahina fanentanana manomboka amin’ity herinandro vaovao ity. Hampahafantarin’izy ireo ny mponina mandritra izany fa mariky ny fiandrianam-pirenena sy ny hambopom-pirenena ny fananganan-tsaina fa tsy fombafomba akory ka afaka manao izay te-hanao. Hisy moa ny fepetra horaisina ho an’ireo izay minia tsy manaraka izany raha araka ny fantatra hatrany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

ManandrianaLehilahy iray tratra tsy nanao arotava nanindron’antsy polisy

Polisy iray niampy olon-tsotra iray no notsindrona lehilahy iray tratra tsy nanao aron-tava tamin’ny antsy tany amin’ny kaominina ambanivohitra Anjomanakona, Ambovombe Centre,

 distrikan’i Manandriana ny faran’ny herinandro teo. Rehefa nomena fitaovana mba hanadiovany ny tanana ity lehilahy ity dia fantatra fa namoaka antsy avy any am-paosiny avy hatrany. Nandritra izany no nanindromany tampoka ilay polisy ka nahavoa ny kibon’ity farany raha ny sandriny kosa no voa ho an’ilay olon-tsotra iray teo akaikiny. Nitsoaka avy hatrany ity lehilahy ity nandritra izany. Noho ny fampitam-baovao niparitaka anefa dia natao sarika am-pandriana ny lehilahy ka ny alin’iny Sabotsy teo ihany dia tratra tao an-tokantranony ary efa nentina natao fanadihadiana. Mikasika ilay pôlisy naratra moa dia efa nalefa namonjy ny hopitalibe eo Ambositra ity farany, raha efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy ihany koa ilay naratra iray. Tsiahivina moa fa mbola tsy ahitana ny tsimok’aretina COVID 19 any amin’ny distrikan’i Manandriana saingy na izany aza efa miezaka misoroka sahady ny tsy hahatongavan’ny aretina any an-toerana ny olon-tsotra sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Asam-panjakanaTeknolojia vaovao no handrindrana azy

Nambaran` ny praiminisitra hatrany fa momba ny paik'ady amin'ny “E-gouvernance” hanatsarana ny fampandehanana ny asa rehetra dia efa ampiasaina amin’izao fotoana izao ny rindrambaiko “AUGURE” itantanana ny mpiasam-panjakana.

 Nohatsaraina ny fitantanana sy ny fanaraha-maso ny kara-panondrom-pirenena misy eto amintsika. Torak’izany ny fampiasana ny teknolojia vaovao amin’ny fanovana ny fahazoan-dàlana mitondra fiara ho “biométrique” sy ny taratasy momba ny fiara voaaro tanteraka na “Carte grise sécurisée”, izay efa natomboka eto an-drenivohitra sy any amin’ny renivohi-paritany 5 eto Madagasikara. Mba hiadiana amin`ny kolikoly mihatra amin`ireo tantsaha sy mpiompy ambanivohitra, dia efa narafitra ny volavolana didim-pitondrana momba ny fampitoviana ny vidin`ny FIB sy ny bokin`omby izay vinavinaina hivoaka tsy ho ela.

Marigny A.

 

La Vérité0 partages

Taxe sur la valeur ajoutée - Hausse du seuil d'assujetissement à 400 millions d'ariary

« Toute personne ou organisme dont le chiffre d'affaires annuel hors taxe est supérieur ou égal à 400 millions d'ariary sera soumis obligatoirement à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ». Telle est la nouvelle disposition prise dans le Projet de loi de Finances rectificative (PLFR) 2020. Le ministère de l'Economie et des Finances, à travers la Direction générale des impôts (DGI), a donc doublé ce seuil vu que le montant s'est élevé auparavant à 200 millions d'ariary.  Selon Hasina Rakotondrainibe, directeur technique auprès de la DGI, cette mesure facilite les collectes de la TVA auprès des entreprises.

« L'ancien seuil date de 2008 alors que le taux d'inflation augmente chaque année. Par conséquent, le prix des biens est également en hausse. A l'heure actuelle, une petite entreprise comme une épicerie arrive à atteindre un chiffre d'affaires annuel de 200 millions d'ariary. Mais le problème réside dans le fait que ces entreprises de petite taille ne disposent pas de comptabilité pouvant retracer leurs activités. Cette modification permettra ainsi d'améliorer la collecte d'impôts car les grandes entreprises possèdent une structure dédiée à la gestion financière », explique-t-il.

Il faut savoir que ce nouveau texte règlementaire sera effectif à compter de l'année prochaine.  « L'échéance fiscale est fixée à ce mois-ci. L'application de cette mesure sera appliquée  à partir du début de l'exercice suivant, c'est-à-dire après celui qui vient de se clôturer.

A titre transitoire, pour les entreprises anciennement assujetties à la TVA et qui ont réalisé un chiffre d'affaires annuel inférieur à 400 millions d'ariary au titre de l'exercice clôturé, leur qualité d'assujetti cessera à la fin de l'exercice 2020 pour celles dont l'exercice comptable coïncide avec l'année civile. Concernant les entreprises dont la date de clôture de l'exercice social diffère de l'année civile, leur qualité d'assujetti se tiendra à la fin de l'exercice 2021 », poursuit le directeur technique.

D'après le PLFR 2020, les marchés publics conclus par une personne assujettie à la TVA avant la date d'entrée en vigueur de nouvelles dispositions sont et demeurent sous l'empire des dispositions applicables lors du lancement du marché. En ce qui concerne la prévision des recettes fiscales pour cette année, la baisse de la TVA est importante, estimée jusqu'à hauteur de 498 milliards d'ariary.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Relance de l’économie malagasy - L’appui à la trésorerie est loin de suffire

Les entreprises s’attendent à des mesures d’accompagnement supplémentaires pour pouvoir relancer leurs activités. Le Président de la République, Andry Rajoelina, a annoncé dimanche dernier, la mise en place d’une ligne de crédit en faveur de PME (Petites et moyennes entreprises) et des PMI (Petites et moyennes industries) pour soutenir les opérateurs malagasy face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. Toutefois, cet appui à la trésorerie est loin de suffire. Effectivement, les problèmes rencontrés actuellement par les entrepreneurs ne se limitent pas seulement sur le besoin de fonds de roulement. C’est dans cet état d’esprit que des associations ont demandé la mise en place de mesures plus « adaptées » à chaque domaine d’activité et catégorie d’entreprise.

 

«  80 % de nos entrepreneurs membres se retrouvent aujourd’hui dans l’incapacité de s’acquitter de leurs impôts. Ils ont choisi de privilégier le salaire de leurs employés et autres dépenses nécessaires à l’entretien de leurs infrastructures. Nous sommes convaincus que plusieurs entreprises se retrouvent dans la même situation. Ce point doit ainsi être considéré dans l’élaboration d’un accompagnement adapté aux PME. Dans tous les cas, nous remercions d’ores et déjà l’Etat pour les mesures qu’il a mises en place pour appuyer les entreprises face à cette crise économique générée par la pandémie de coronavirus », a soutenu Fanja Razakabaona, présidente du Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (GFEM), avant-hier, lors d’un point de presse organisé par les femmes entrepreneures du pays, au Palissandre Hôtel, Faravohitra.

A titre d’exemple, une entreprise performante dans le secteur du tourisme ou des services a réalisé en moyenne un chiffre d’affaires d’un milliard d’ariary dans le courant de l’année 2019. Elle a ainsi versé à l’Etat et aux organismes sociaux environ 360 millions d’ariary d’impôt et de charges sociales. Près de 72 % de cette somme, soit 260 millions d’ariary, seront versés dans les caisses publiques afin d’assurer le fonctionnement du budget de l’Etat. Dans un mois, cette même entreprise qui n’a rien vendu depuis maintenant près de trois mois mais qui a continué à payer le salaire de ses employés, ses loyers mais aussi différentes charges, va également devoir payer à l’Etat 120 millions d’ariary au titre de l’IRSA (Impôt sur le revenu salarial et assimilés), de la CNAPS, de l’OSTIE mais aussi de l’IR (Impôt sur le revenu) 2019, sans oublier l’acompte de l’IR 2020. En effet, le paiement de ces charges a été décalé et non annulé. Cette entreprise sera ainsi dans l’obligation d’emprunter de l’argent pour payer ses impôts étant donné que jusqu’à aujourd’hui, elle n’a réalisé aucun chiffre d’affaires. Et elle risque de se trouver dans la même situation pour les 6 à 12 prochains mois, vu que ses revenus dépendront de la saison touristique, déjà une saison morte pour cette année 2020 et qui aura des difficultés à redémarrer en une courte période.

Vu ce contexte, cette entreprise ne sera pas en mesure de rembourser un emprunt, même avec un faible taux d’intérêt. Ce cas est partagé par plusieurs milliers d’entreprises réparties dans les quatre coins du pays. Pour ces entrepreneurs, la mise à disposition d’un crédit d’appui à la trésorerie n’est pas la solution la plus adaptée. Toutes les parties concernées devront discuter ensemble des mesures appropriées pour éviter que le manque à gagner ne s’étale sur les dix années à venir. En tout cas, soutenir les entreprises permettra une relance économique efficiente.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Urgence budgétaire

Lors de son intervention radiotélévisée du dimanche dernier, le Président Rajoelina s’était longuement exprimé sur la confection de la loi de Finances rectificative de 2020. Il s’était personnellement investi, assisté du PM sur la touche finale de la LFR. Le budget de chaque département passait au peigne fin durant dix jours francs non-stop avec comme mot d’ordre  « restriction budgétaire ». Austérité oblige ! Rajoelina a été intraitable. Chaque ministre devait batailler dur pour défendre son budget.

 

Le 23 mai 2020, le journal publiait en cette colonne « L’urgence budgétaire ». Nous croyons nécessaire de le rééditer ce jour avec quelques modifications d’usage. Une des grandes qualités du Chef de l’Etat Rajoelina réside dans sa capacité d’écoute et d’agir en fonction.

« Situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ! » L’état d’urgence sanitaire qui prévaut dans le pays voire dans le monde exige de la mise en œuvre d’un train de mesures exceptionnelles entre autres budgétaires.

Le pays va en guerre. Un combat meurtrier auquel Madagasikara, au même titre que d’autres pays de la planète Terre, est confronté. La pandémie de Covid-19 n’épargne personne. Fait insolite, elle frappe plus durement les grandes puissances qui s’agenouillent devant.

En ces temps-ci, les parlementaires des deux Chambres se réunissent en sessions ordinaires dont l’ordre de jour principal réside sur l’adoption de la loi de Finances rectificative (LFR) 2020. Ainsi, il leur appartient de définir, en dernier ressort, les grandes lignes des tenants et aboutissants du budget de l’Etat au titre de l’année 2020. Etant donné l’état d’urgence sanitaire national dû au coronavirus, les élus surtout les députés sont appelés à veiller strictement à sauvegarder les intérêts majeurs de la Nation. Dans ce contexte exceptionnel, il y a lieu de mettre en œuvre des mesures budgétaires exceptionnelles auxquelles il faille tenir compte des vraies priorités. Que tout ce qui est superflu s’efface !

Il est grand temps pour le pays de procéder au « dépoussiérage » de l’administration. Tel un viticulteur consciencieux qui essarte le cep et coupe les branches de trop que le Chef de l’Etat devrait élaguer le corps de l’administration.

Il fut un temps où le Président Rajoelina annonçait, en Conseil des ministres, en janvier 2019, qu’il faudrait rayer de la liste certains services rattachés qui faisaient doublons avec ceux ou celles déjà existants au sein des ministères et cela, bien entendu,  pour le besoin de l’austérité. Des consignes ont été aussi données pour limiter le nombre des directions dans l’organigramme de chaque ministère et ce également pour répondre  aux exigences de la même austérité. Dommage, sur le plan général, on se rendait compte que les instructions présidentielles restaient lettre morte. Les postes de directeur et de directeur général poussent comme des champignons. Les mauvaises pratiques reviennent au galop, « Kotozafy ihany no Leksisy !»

En cette période de vache maigre mais d’urgence sanitaire, les parlementaires notamment les députés Orange formant la majorité à Tsimbazaza doivent veiller à ce que la loi de Finances rectificative (LFR) 2020 coïncide réellement aux attentes des priorités du pays. Tous les « petits intérêts » des uns et les « petits calculs » des autres n’ont point droit de cité et doivent s’éclipser.

Le sacrifice qu’impose la pandémie de Covid-19 est valable pour tout le monde, tenants du pouvoir et administrés.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Athlétisme- Sommet national - Les athlètes doivent s’armer de patience

Devant l’incertitude de l’avenir, la Fédération a fait le choix de ne pas communiquer, notamment sur les réseaux sociaux, avant d’avoir des éléments tangibles quant à la reprise des activités. Pour maintenir le suspens, le président de l’instance nationale de l’athlétisme  refuse catégoriquement de se prononcer sur la tenue ou pas des championnats de Madagascar jeunes et toutes catégories, cette saison.  Quant à l’instance internationale, cette dernière a déjà prévu de reprendre le calendrier de compétition au mois d’août avec le Diamond League et cela s’étalera jusqu’en 2021 avec les Jeux Olympiques. Une décision qui a été prononcée durant la réunion des membres par visioconférence en mi-mai dernier.

 

Le championnat de Madagascar d’athlétisme est ajourné en raison de la situation de crise et d’urgence sanitaire et de la suspension des activités sportives. La compétition devait se tenir au mois de juillet au stade municipal d’Alarobia. Comme à l’accoutumée, elle devrait s’étaler en deux parties, pour les jeunes et pour les seniors. « Il nous est impossible, à l’heure actuelle, de confirmer les dates, vu le contexte. Voilà pourquoi on a pris cette décision », souligne Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa, président de la Fédération malagasy d’athlétisme.

Rappelons que le championnat jeune (minime et cadet) était prévu se tenir les 3, 4, 5 juillet  tandis que celui junior senior les 10-11,12 juillet à Antananarivo.

Nombreux sportifs et  dirigeants sportifs pensent déjà à la reprise des entraînements et des compétitions. C’est le cas des athlètes et des ligues régionales d’athlétisme qui commencent  à se poser la question sur la suite des activités athlétiques pour cette année.

« Je connais les soucis des athlètes et des ligues régionales pour ne citer que le temps de préparation et le moyen  financier mais la Fédération ne peut malheureusement pas encore se prononcer pour l’instant. Je sais d’ailleurs que les athlètes des autres Régions qui ne sont pas concernés par le confinement n’ont jamais cessé de s’entraîner et qu’ils ont besoin de s’exprimer dans des compétitions », annonce Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa. 

La Vérité0 partages

Affaire « Jeannoda » et « Sœur Olga » - Des langues se délient petit à petit !

Quelques jours après la publication d'un avis de recherche à l'endroit de Ramboarivelo Norotiana connue sous le nom de « Jeannoda »,  et Phan Van Hien  Noelivao ou « Sœur Olga», des victimes sortent petit à petit de leur cachette. Deux d'entre elles ont accepté de témoigner en anonymat.

 

« J'étais le fournisseur en produits locaux de Sœur Olga ( Ndlr : Phan Van Hien Noelivao Olga). Plus tard, elle m'a présenté à madame Noro (Ndlr : Ramboarivelo Norotiana alias Jeannoda) qui m'a parlé d'une grosse somme d'argent en dollars positionnée dans un compte à la Banque centrale. Mais pour pouvoir la débloquer, une caution de 5 % est à verser. Après m'avoir présenté des documents justifiant le positionnement de l'argent, nous avons conclu un partenariat à hauteur de 100 millions d'ariary, c'est-à-dire que j'ai payé le gage. Pendant environ 4 mois, j'ai fais des allers-retours entre Antsirabe et Antananarivo mais hélas, il n'y avait aucun signe de la transaction. Le mois de décembre 2019, je me suis renseigné auprès de ladite banque. Grande fut ma surprise en découvrant qu'un dossier s'y rapportant n'a jamais été traité à leur niveau », révèle une victime.

L'une des deux arnaqueuses s'est aussi intéressée à une association humanitaire. Cette fois-ci,  aucun accord n'a été signé. Cependant, elle a décroché un financement estimé à plusieurs millions de dollars. « Elle s'est emparé de notre projet et s'en est servi pour obtenir un  investissement. Par la suite, elle s'en est sortie indemne sans être reconnaissante auprès des initiateurs du projet. Peut-être que l'affaire est minime par rapport aux autres dossiers remis aux Forces de l'ordre, mais ce sont les idées et efforts déployés qui ont été volés », avance le fondateur de ladite association.

A titre de rappel, au cours de ces dernières années, Jeannoda s'est assuré de défendre les droits des travailleurs et des domestiques, en particulier les Malagasy victimes d'exploitation au Koweït, au Liban et d'autres pays du Golfe. Pour ses actions sociales à travers le monde, son plateforme syndicaliste « SPDTS » a été même félicitée par le Département d'Etat des Etats-Unis en juillet 2015, représenté par le secrétaire d'Etat américain, John Kerry.

Quant à Phan Van Hien  Noelivao Olga, elle a été connue en tant que directrice d'une école supérieure privée sise dans la Capitale. Selon la section de recherches criminelles auprès de la Gendarmerie nationale d'Antananarivo, 6 individus ont déposé plainte auprès du Pôle anti-corruption après avoir été victimes d'une escroquerie. « Les deux femmes recherchées se disent être en mesure d'obtenir des financement de projets octroyés par les organismes onusien. Les bénéficiaires du projet se sont groupés pour réunir la somme demandée par les deux instigatrices afin de débloquer le montant indiqué. Ces dernières ont amassé 80 millions d'ariary sans rien donner en retour et encore moins une signe de vie », raconte la  Gendarmerie d'Antananarivo. Comme les deux présumées  arnaqueuses ont disparu, cet avis de recherche a été lancé il y a un mois de cela. Mais jusqu'à l'heure actuelle, l'enquête n'a rien donné.

K.R.

La Vérité0 partages

Education nationale - Quand des enseignants tiennent des revendications sexistes !

Ils ont osé. A l’heure du 21ème siècle où l’égalité des genres est sur toutes les lèvres, la dernière sortie médiatique des membres du groupement des enseignants – éducateurs sonne comme un affront aux oreilles des défenseurs de cette lutte pour l’équité homme - femme. Rappelons qu’au cours d’une déclaration relayée par un quotidien de la Capitale hier, les membres dudit groupement ont étalé sans la moindre gêne leur profil idéal d’un ministre de l’Education nationale. Un poste resté vacant depuis le limogeage de son dernier occupant, Rijasoa Andriamanana et dont l’intérim est assuré par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assoumacou Béatrice.

 

Dans leur argumentation, ces « enseignants – éducateurs » soulignent que le ministre doit, avant tout, « être un homme ». Après cette première phrase, tout le reste de la déclaration perd un peu tout son sens.

Impertinence 

Sur cette lancée, ces mêmes enseignants soulignent l’échec des quatre femmes ministres qui se sont succédé au sein du département de l’Education nationale. Remettre en question les compétentes d’un ministre est une chose, mais s’attaquer au genre féminin n’est autre que du pur sexisme. Certes, les deux dernières occupantes de ce département n’ont pas brillé par leur bonne gouvernance, mais force est de se demander si le ministère en question avait fait la différence lorsqu’un homme était à sa tête. Une telle déclaration étonne d’ailleurs de la part d’éducateurs qui contribuent largement à forcer l’avenir de nos enfants. Tout porte à croire que ces mêmes enseignants pourraient être capables de véhiculer les mêmes idéaux jusque dans leurs salles de classe.

Outre le fait de tenir des propos sexistes, ces éducateurs vont jusqu’à remettre en question le choix du Président de la République de nommer une femme à la tête de ce ministère. Quel que soit le poste, les compétences et les résultats doivent être les seuls critères pour la nomination d’une personne (homme ou femme) !

La Rédaction 

La Vérité0 partages

Covid-19 - 8 Régions épargnées !

Depuis le 19 mars dernier, date de l'annonce de la première contamination du coronavirus à Madagascar, jusqu'à hier vers 13h, 8 Régions sur 22 sont épargnées par la pandémie. Effectivement, ces Régions n'ont encore identifié aucun positif de Covid-19. Il s'agit notamment d'Amoron'i Mania, Betsiboka, Sofia, Melaky, Vatovavy-Fitovinany et Androy. A cela s'ajoutent les Régions de Sava et Diana, constituant l'ex-Province de Diego-Suarez, la seule parmi les 6 Provinces à ne contenir aucun malade du coronavirus.

 

Même en étant hors du danger, du moins pour l'instant, l'Etat d'urgence sanitaire décrété par le Gouvernement y est appliqué. Des centres de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 régionaux y sont actifs. Les gestes de barrières sanitaires y sont respectées aussi bien que dans les zones affectées directement. Pas plus tard que la semaine dernière, le CCO Covid-19, Région d'Androy a par exemple coordonné une séance de travail dont l'objectif porte sur la mutualisation des efforts et le renforcement de la sensibilisation des populations sur les gestes barrières.

Selon le ministère de la Santé publique  (MSP), 14 Régions enregistrent actuellement 889 cas confirmés au coronavirus. Celle d'Atsinanana répertorie le plus de personnes infectées, suivie par Analamanga. La Région de Boeny, quant à elle, vient de répertorier hier leurs trois premières contaminations après trois mois de propagation du coronavirus à Madagascar.

3 cas confirmés à Mahajanga

« Un chauffeur d'un Sprinter fourgon, âgé de 30 ans, venu de Fenoarivo Atsimondrano et qui opère entre Antananarivo et Marovoay s'est trouvé en situation irrégulière. Destiné à transporter des marchandises, son véhicule a transporté depuis Marovoay une femme de 42 ans. L'EMMOREG installé au niveau du barrage sanitaire de cette zone les a interceptés et transférés à Mahajanga. Le 6 juin dernier, ces deux individus ont été mis en quarantaine auprès de l'hôpital Manarapenitra Mahajanga et ont passé des tests PCR le lendemain. Les résultats nous sont parvenus et ils se sont avérés positifs au Covid-19 », raconte une autorité sanitaire locale. Et d'ajouter que le troisième cas confirmé est également une femme de 42 ans, rentrée de son travail à Antananarivo. « Elle était munie d'un ordre de mission à son retour à Majunga. Cependant, les règlements sanitaires stipulent son isolement et l'analyse en laboratoire dont le résultat s'est révélé par la suite positif », a-t-elle-poursuivi.

Cette zone entre actuellement dans la première phase de lutte où les mesures mises en place visent actuellement à isoler et traiter les malades. Entre-temps, les autorités sanitaires locales mènent une enquête sanitaire afin de retracer leurs activités récentes, ce qui va permettre d'identifier les personnes qui étaient en contact avec eux. Rappelons que deux cas positifs ont été déjà signalés dans la ville des fleurs. Etant donné qu'il s'agissait d'un cas importé de la Capitale dont le traitement s'est déroulé au CHU Anosiala, le CCO Covid-19 ne l'a pas comptabilisé. Par contre, 30 personnes ayant été en contact avec ce dernier ont fait l'objet de tests en laboratoire et dont les résultats se sont révélés négatifs.

K.R.

La Vérité0 partages

Production et  commercialisation du rhum artisanal - Les députés adoptent la proposition de loi

L'Assemblée nationale a adopté ce jour deux propositions de loi. Ces propositions seront examinées et votées par le Sénat pour son adoption définitive.

Deux propositions de loi ont été adoptées par les députés hier au Centre de conférence international d'Ivato. La première est la proposition de loi n° 03-2019/PL relative à la production et à la commercialisation du rhum artisanal, «  toaka gasy ». Présentée par le député Razafintsiandraofa Jean Brunelle, vice-président de l'Assemblée nationale, la proposition de loi a été adoptée par 72 députés.

 

D'après ses explications, l'adoption de cette proposition par l'Assemblée nationale est un pas de franchi. Cette proposition sera transmise au Sénat pour examen et adoption. Ce n'est qu'au cas où les sénateurs votent la proposition que la loi deviendra définitive et s'appliquera sur l'ensemble du territoire national, de façon générale et impersonnelle.

Cette proposition de loi est importante pour les économies locales qui produisent du toaka gasy. Elle permet non seulement la formalisation du secteur mais boostera à sa manière la création d'emploi. Les milieux ruraux, producteurs de ce rhum artisanal, seront les principaux bénéficiaires de l'adoption de la proposition de loi par le Parlement.

Le député élu dans la circonscription électorale d'Ikongo a expliqué que cette proposition, d'une quarantaine d'articles, formalisera le secteur du toaka gasy. En effet, la production, la transformation, le transport et la commercialisation du toaka gasy seront légalisés. Mais à certaines conditions comme l'indication du degré de l'alcool sur l'étiquette, le respect des normes de production et d'hygiène.

La production du toaka gasy pourra se faire de façon individuelle, en association ou par coopérative. Mais le suivi et le contrôle de cette production appartiendront au ministère du Commerce. Toutes les opérations autour du toaka gasy ne suivant pas la législation pourront faire l'objet d'une sanction administrative comme la suspension de production pendant un an ou le paiement d'une amende allant de 20 000 ariary jusqu'à 100 000 ariary.

La seconde proposition est la proposition de loi portant assainissement du circuit de distribution des marchandises générales et d'augmentation des recettes fiscales. Cette proposition de loi a été présentée par le député Rasolonjatovo Honoré, élu dans la circonscription électorale de Faratsiho, Région de Vakinankaratra. Il est également vice-président de l'Assemblée nationale.

Ces propositions seront transmises au Sénat pour examen et adoption. Si les deux Chambres votent ces propositions de loi, elles passeront l'examen du contrôle de constitutionnalité avant d'être promulguées par le Président de la République.

La Vérité0 partages

14 octobre - Une date à mettre en exergue

14 octobre 1958, fête de la République, est une date mémorable dans les annales de l’histoire contemporaine de Madagasikara. Ce jour-là, la Grande île, une colonie française, accéda au statut de République.

En effet, dans la grande salle de fête du lycée Gallieni, le Congrès des assemblées provinciales réuni en assemblée générale ce 14 octobre 1958 et présidé par Norbert Zafimahova adopta par 208 voix sur 234 votants la proposition suivante « Madagascar est érigé en Etat et cet Etat est une République malgache. » Ainsi, par cette majorité écrasante, la République malgache est proclamée. L’émotion fut à son comble et la bonne nouvelle se propageait comme une fumée dans toute l’île. Notons que deux mois auparavant, le 22 août,  le Général de Gaulle, alors Chef de Gouvernement français, débarqua à Antananarivo et annonça solennellement, en regardant en haut vers le Palais de la Reine, à Mahamasina « Demain, vous serez de nouveau un Etat ».

Ainsi, la naissance de la République malgache s’inscrit dans la ligne droite de la mise sur pied d’une grande communauté d’Etats africains « libérés » sous la bienveillance de la France que De Gaulle voulut créer. Le référendum du 28 septembre 1958 dont Madagascar vota massivement  pour,  posa le premier jalon de cette communauté où chaque pays adhéra « librement » et cela dans un ensemble général régi par la Loi-Cadre. Il s’agit donc d’une autodétermination mais non pas une  indépendance. Philibert Tsiranana, vice-président du Gouvernement, fut proclamé premier Président de la République malgache le 1er mai 1959. La France, sous la pression internationale dont l’ONU, lâche du lest.

Le « 14 octobre » constitue une brèche au profit des opposants au concept de la communauté au sein de laquelle la Loi-Cadre (Lalàna-Gadra) définit la règle du jeu. Il s’agit tout simplement pour eux du « bonnet blanc au blanc bonnet ». La France reste la pièce maitresse du système. Seulement, l’accession au statut de la République brise, tant soit peu, le socle en béton armé du  pouvoir colonial. Un jalon incontournable vers l’accession à l’indépendance. Une opportunité inespérée que les nationalistes ne pouvaient pas rater.

Quelles que soient les analyses portées sur « 14 octobre », la naissance de la République malgache, une chose est certaine, Madagascar change de statut. Une République c’est une République, c’est incontestable ! Et le feu Philibert Tsiranana jouait dans le processus un rôle non négligeable. Il ne faut oublier que Tsiranana, à la surprise de la France, engagea la démarche pour restaurer l’indépendance de Madagascar.

Durant la Première République, Madagasikara fêtait deux dates importantes, le 26 juin et le 14 octobre. Et pour les observateurs, cette date de naissance de la République devra être la fête « commune » des autres qui se sont succédé après à savoir la 2e, la 3e et la 4e République . Délaissée depuis le temps du Président Ratsiraka  et ses successeurs, la célébration du 14 octobre n’a été reprise que durant la transition de 2009. Mais elle a été de nouveau abandonnée par Hery Rajaonarimampianina avant qu’Andry Rajoelina ne l’évoque de nouveau dimanche dernier comme étant le socle de la célébration du 60e anniversaire du retour à l’indépendance. Plus d’un espèrent que le 14 octobre 2020 ne soit pas simplement une date alternative à cause du Covid -19 mais qu’il aura son importance dans le calendrier malagasy tout comme le 29 mars et le 26 juin…

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Naissance d'un 4e groupement parlementaire

Un nouveau  groupement parlementaire prend forme à l'Assemblée nationale. Après celui de l'IRD, du TIM, du GP Républicain, la naissance d'un quatrième groupement parlementaire se profile à l'horizon. Il s'agit du regroupement des députés qui auparavant ne se sont adhérés à aucun des groupements existants. Apparemment, c'est le député indépendant élu à Antanifotsy, Narson Rafidimanana, qui préside ce nouveau groupement qui comme il l'a qualifié « non affilié ».

C'est  après l'intervention avant hier du Premier ministre Ntsay Christian pour marquer  la fin des séances de face- à- face entre les députés et le Gouvernement que Narson Rafidimanana a pris la parole au nom des députés non affiliés. Ce qui veut dire que l'existence de  groupement est acceptée par la présidente de l'Assemblée nationale  Christine Razanamahasoa et certainement par le bureau permanent.

Bien que son « identité » reste encore à officialiser, le député d'Antanifotsy a donné l'esquisse de ce 4e groupement parlementaire dans son discours. Narson Rafidimamana a en effet insisté sur les valeurs malagasy (soatoavina) et l'identité culturelle  comme base du développement.

« L'histoire de ce pays a démontré les avantages  acquis par le biais des valeurs malagasy à savoir le Fihavanana, l'entraide et la solidarité. Nous connaitrons le développement rapide tant souhaité si on arrive à bannir l'égoïsme, la cupidité, l'injustice et la stigmatisation », plaide le porte-parole de ce nouveau-né au sein des groupements parlementaires de l'Assemblée nationale. Il a également martelé l'importance de conserver   l'identité culturelle en cette période de mondialisation.

« Bon nombre des pays dits avancés ou en voie de l'être avaient élaboré un programme de développement sans pour autant renier leur identité culturelle », affirme Narson Rafidimanana. Lui qui a cité ensuite  à la presse à titre d'exemple des pays ayant su protéger leur identité culturelle, le Japon en Asie et le Maroc en Afrique…

La rédaction

Madagate0 partages

Praiminisitra Ntsay Christian, CCI Ivato, 15.06.2020. Tatitra ho an’ny Solombavambahoakan’i Madagasikara

Lahateny fanolorana ny tatitra mahakasika ireo fandaharan’asa fanatanterahana

ny Politika ankapoben’ny Fanjakana (PGE)

nataon’Andriamatoa NTSAY Christian, Praiministra, Lehiben’ny Governemanta

CCI Ivato, Alatsinainy faha-15 jona 2020

____________

-Ramatoa Filohan’nyAntenimierampirenena

-RamatoasyAndriamatoaisanyMpikambanaaoamin’nyBiraomaharitra

-RamatoasyAndriamatoaisanyMinistra,Mpikambananaao amin’ny Governemanta

-RamatoasyAndriamatoaisanySolombavambahoakan’iMadagasikara

-Isika rehetra manatrikaetoana,

-Tompokolahy syTompokovavy,

Raisiko an-kafaliana hatrany ny fandraisana fitenenana eto anatrehanareo araky ny fotoana nifanomezana ka hanolorako ny tatitra mahakasika ny firoson’ny Fandaharan’asa ho fanatanterahana ny Politika ankapoben’ny fanjakana.

Eto ampanombohana dia tsy haiko ny tsy haneho ny fialan-tsiny aminareo tsy ankanavaka noho ny fihemorana tamin’ny fotoana nifanomezana. Araka ny efa fantatrareo dia ny fanomanana ny volavolan-dalàna mifehy ny Teti-bolam-panjakana nasiam-panitsiana taona 2020 no anton’izany.

Noho ny fahasoavan’Andriamanitra dia tafahaona soamantsara tokoa isika anio na dia eo aza ny mbola ny hiainantsika ny valan’aretina Covid-19 eto amin’ny distrika maromaro eo amintsika. Ny governemanta manontolo sy ny tenako dia miara-ory amin’ireo Malagasy namoy ny ainy noho ny valan’aretina ary mirary fahasitranana haingana sy feno ary lavitry ny tebitebin-tsaina ho an’ireo izay mbola tsaboina.

Manantitra ny fiarahabana sy ny fisaorana ny vahoaka Malagasy tsy vakivolo hatrany ny tenako, amin’ny anaran’ny Filohan’ny Repoblika, Andriamatoa Andry RAJOELINA, amin’ny fitoniana, nyfahendrena sy ny fitiavan-tanindrazana asehontsika manoloana ny olana aterak’ izao fahamehana ara-pahasalamana izao izay nanomboka tokoa tamin’ny faha-21 Marsa 2020. Mariky ny fitandroana sy fandalàna ny firaisam-pirenena izany, mariky ny fahamatorana misy eo amin’ny vahoaka Malagasy izany, mariky ny fandraisana andraikitra ihany koa eo amin’ny tsirairay izany, koa iriko ny hitohizan’izany, indrindra amin’izao ankatoky ny fankalazantsika ny faha-60 taona ny niverenan’ny fahaleovantena izao ary ny amin’nyfiatrehanany ho avy ihany koa.

Mankahery hatrany ny fianakaviamben’ny mpiasan’ny fahasalamana ary ny mpitandro filaminana ny tenako amin’ireo ezaka manokana asehony amin’izao fotoam-pahamehana ara-pahasalamana izao.

Farany kanefa tsy kely indrindra dia tsy haiko ny tsy hisaotra eto anoloan’anareo an’Andriamatoa Andry RAJOELINA, Filohan’ny Repoblikan’iMadagasikara, amin’ny fijoroany sy ny fitarihany ny vahoaka Malagasy amin’ny ady amin’ity valan’aretina Coronavirus ity, ary ny fanohizana ny ezaka hanenjehana ny fahataran’ny fandroasoan’ity Madagasikara mamintsika ity.

Ramatoa Filoha,Tompokolahy sy Tompokovavy,

Ny Andininy faha-101 ao amin’ny Lalàmpanorenana dia milaza fa anjaran’ny Governemanta no manao tatitra ny asa vitany eto anatrehanareo solombavambahoaka “isaky ny fiandohan’ny fivoriana ara-potoana voalohany”. Izany dia anoloran’ny Governemanta eto amin’ny Antenimierampirenana ny tatitra momba ny fanatanterahana ny fandaharan’asany.

Efa tonga teto tokoa izahay governemanta manontolo ny Alakamisy faha-28 May 2020 ary nandalo tsirairay teto ihany koa ny mpikambana ao amin’ny governemanta araky ny nandaharanareo azy. Araky ny fifandaminana napetrantsika dia handravona ny ezaka rehetra vita izany ny tenako ary hanazava ihany koa amin’ny ankapobeny ny fandaharan’asa amin’ity taona 2020 ity ka ahitana taratra mazava ny fanantanterahana ny vinan’ny Filohan’ny Repoblika ary ny Politika ankapoben’ny Fanjakana natolotra teto anoloan’anareo ny 16 aogositra 2019.

Izao tatitra izao dia notsinjaraina ho efatra lehibe dia :

-Ny lafiny Fitantanana

-Ny lafiny Filaminana sy Fandriamampahalemana

-Ny lafin’ny Toe-karena sy ny fotodrafitrasam-pamokarana

-Ny lafiny Sosialy.

Ramatoa Filoha,Tompokolahy sy Tompokovavy,

1.Ny lafiny Fitantanana

Ny ady amin’ny kolikoly dia natao laharampahamena hatrany. Niezaka ny governemanta nampiseho fa tsy tokony ekena intsony ny “tsy maty manota”. Hita taratra izany tamin’ny fandraisana andraikitra hentitra manoloana ireo mpitandro filaminana izay tratra nanao ny asa ratsy sy ny asan-jiolahy.

Ny fandrindrana ny asam-panjakana rehetra dia natao tao anatin’ny mangaraharaha amin’ny alalan’ny fametrahana sy fanaraha-maso ny fampiasana ny fototra tsy miova na “standards de service” eo anivon’ny sampandraharahan’ny asam-panjakana rehetra, ka nampiharina tokoa ny lalàna mahakasika ireo olona izay nahiana ho nanao kolikoly ary hita fa efa nihena izany eny amin’ireny sampan-draharaham-panjakana ireny na dia mbola betsaka aza ny ezaka tokony hatao.

Ny fangaraharana dia napetraka ihany koa eo amin’ ny tsenam-baro-panjakana ka mbola hamafisina ny fanaraha-maso ny fitantanana ny tsenam-baro-panjakana manerana ny nosy amin’ny alalan’ny fametrahana sy fampiarana ny “mercuriale des prix” ary indrindra ny fitsirihana ny kalitao ny asa vita rehetra.

Momba ny paik'ady amin'ny “E-gouvernance” hanatsarana ny fampandehanana ny asa rehetra dia efa ampiasaina amin’izao fotoana izao ny rindrambaiko “AUGURE” itantanana ny mpiasam-panjakana.

Nohatsaraina ny fitantanana sy ny fanaraha-maso ny kara-panondrom-pirenena misy eto amintsika. Torak’izany ny fampiasana ny teknolojia vaovao amin’ny fanovana ny fahazoan-dàlana mitondra fiara ho “biométrique” sy ny taratasy momba ny fiara voaaro tanteraka na “Carte grise sécurisée”, izay efa natomboka eto an-drenivohitra sy any amin’ny renivohi-paritany 5 eto Madagasikara.

Mba hiadiana amin`ny kolikoly mihatra amin`ireo tantsaha sy mpiompy ambanivohitra, dia efa narafitra ny volavolana didim-pitondrana momba ny fampitoviana ny vidin`ny FIB sy ny bokin`omby izay vinavinaina hivoaka tsy ho ela.

Manamafy ny fahavononana hanatsara ny fitantanana ihany koa ny nanaovana fifaninanana ho Inspecteurs d’Etat tamin’ny taona 2019 lasa iny. 17 no isan’ireo voaray tamin’izany ary efa mandray asa izy ireo ankehitriny. Ny tanjona dia ny ahafahana mampitombo ny fanadihadiana sy ny fitsirihina ny fampiasam-bolam-panjakana eny anivon’ireny sampandraharaha maro samihafa ireny.

Eo amin’ny fitsijaram-pahefana sy ny fampandraisina andraikitra ny vondrom-bahoakam-paritra dia natomboka tamin’ny volana jolay 2019 ny fanomanana lalàna tena mirakitra ireo fenitra momba izany.

Natomboka ny fanendrena ireo Governora any amin’ny faritra 13 eto amintsika. Tsy ho ela intsony ny fanendrena ny ambiny. Novatsina vola mitentina 1 miliara ariary ny faritra tamin’ny taona 2019 mba nahafahana nanomboka fotodrafitrasa asa maro toy ny làlana, ny tetezana, ny tsena, ny biraom-panjakana tany amin’ny faritra efa nisy Governora. Ny vola ho an’ny faritra izay mbola tsy nisy Governora kosa dia efa nalefa manontolo any amin’ireny faritra ireny eo ampiandrasana ny fanendrena azy ireo. Mitovy lanja ny vola natokana ho an’ny faritra rehetra.

Amin’ity taona 2020 ity, ankoatra ny vola mitentina 2 miliara ariary isaky ny faritra hatolotry ny fitondram-panjakana ho fanatanterahana foto-drafitr’asa mifandraika amin’ireo filàna eny ifotony toy ny làlana, dia ho vatsiana fitaovana enti-manamboatra làlana koa izy ireo tsirairay.

Anisan’ny fiovana goavana hatomboka amin’ity taona ity ny famindrana ny fitantanana ny tsenam-baro-panjakana any amin’ny faritra toy ny fananganana sekoly sy tsena ary biraom-panjakana isankarazany. Ka ho any amin’ny faritra no hatao ireo fitaomana ny tolo-bidy anatiny isankarazany (Appels d’offre) mba ho tena tompon’andraikitra amin’ny fampandrosoana ireo any amin’ny faritra. Izany dia mba ahafahan’ireny orinasa madinika sy salantsalany tsy miankina ireny any amin’ny faritra mba mandray anjara amin’ireny tolo-bidim-panjakana ireny.

Mbola mitohy amin’ity taona ity nyfivorian-dehibeisam-paritramombanyteti-bolam-panjakana ahafahanamanome lanjaireotenalaharam-pahamehanasynyfilanyamin’nyfampandrosoana,mbahahazoanamamaritramazavaireoteti-bolan’nyFaritra.

Efa fantatsika fa vita tamin’iny taona 2019 iny ihany koa ny fifidianana Solombavam-bahoaka sy ireo Ben’ny Tanàna ary ny Mpanolo-tsain’ny Tanàna. Misy Kaominina vitsivitsy izay tokony namerenana ny fifidianana saingy nifanindry amin’izao fotoanan'ny hamehana ara-pahasalamana izao ka tsy maintsy ho ataontsika amin’ny fotoana mahamety azy izany.

Tohizana ny famatsiam-bola eo amin’ny CLD ary hitondrana fantsarana ny rijan-teny mifehy manokana ny CLD mba hampahomby azy bebekokoa.

Eo amin’ny fampitaovana ny Kaominina dia fiara vaventy mpandraoka fako miisa roapolo amby zato no novidiana tamin’ny taona 2019 ary efa maro ny tanan-dehibe manerana ny nosy efa misitraka an’izany ankehitriny. Manampy amin’ny fanadiovana tanàna izy ireny ary mankasitraka izany ny vahoaka.

Amin’ity taona 2020 ity dia ezaka maro no entina hanampiana ny vondrom-bahoaka itsijaram-pahefana manerana ny Nosy. Izany dia mahakasika ireto zavatra manaraka ireto :

-Fametrahana ny Komity Loharano maneran’ny Nosy

-Fitohizan’ny fananganana birao-kaominina andrenivohitra miisa roapolo.

-Fitohizan’ny fananganana birao-kaominina any ambanivohitra miisa telopolo.

-Fananganana biraom-paritra ny BNGRC any Mahajanga sy Toamasina.

-Fananganana birao ho an’ny distrika miisa sivy.

-Fanarenana ny toeram-ponenan’ny Lehiben’ny distrika 14 any Maintirano, Antsalova, Fenoarivobe, Manja, Amboasary, Tsihombe, Beloha, Ambovombe, Manjakandriana, Nosy Be, Ambositra, Vohibato, Manandriana, Isandra.

-Fanarenana ny biraom-piasan’ny Préfectutre miisa roa amby ny folo any Sainte-Marie, Nosy Be, Ambatondrazaka, Antsirabe I, Tsiroanomandidy, Toliara, Antsiranana I, Manakara, Fianarantsoa I, Mananjary, Morondava, Ambositra.

-Fanamboarana-dalana any amin`ny faritra 22 ka folo kilometatra ny farafahakeliny isam-paritra

-Fanamboarana tsena manarapenitra amin`ny faritra 12

-Fananganana efitra fianarana 6 any amin`ny faritra 10

-Fanomezana fitaovana asa vaventy 5 ho any faritra rehetra.

2.Ny lafiny Filaminana sy Fandriamampahalemana

Anisan’ny nitaky ezaka lehibe tamintsika ny fanatsarana farak'izay haingana ny filaminana sy ny fandriampahalemana teto amin’ny firenena. Novolavolaina araka izany ny tetika hamerenana ny fahefam-panjakana sy ny fifampitokisana eo amin’ny vahoaka sy ny mpitandro filaminana. Nentina ny fandaminana mifanaraka amin’izany ka nasiana fiovan-drafitra ny teo amin’ny Tafika Malagasy, ny Zandarimariam-pirenena ary ny Polisim-pirenena, natsaraina ihany koa ny fitaovana ary nanorenana toby araka izay nilana azy isan-tsokajiny avy izy ireo.

Novatsiana fiaramanidina fitaterana CASA iray, fiaramanidina kely CESSNA dimy, angidim-by efatra, fiara tsy mataho-dalana 140 ary moto amam-polony maro izy ireo ny taona 2019.

Natsangana teo anivon’ny Tafika Malagasy ireo :

-Faritra Ambanivohitra mitaky fandriampahalemana maika (Zones Rurales Prioritairesde Sécurité na ZRPS) efatra

-Beholafy Mpiaro Atomotra na Bataillon Opérationnel Avancé – BOA dimy, ka nanorenantsika toby ao Tsaratanana, Iakora, Morafenobe, Ambatofinandrahana ary Ankilizato. Manodidina ny 15% hatramin’ny 90% ny fahavitan’ny asa amin’izany.

-Andiany Mpiaro Manokana na Détachement Spécial de Sécurité - DSS miisa efatra ao Vondrozo, Amboasary-Atsimo, Befotaka ary Ambohimahasoa.

-Fanamboarana Base réduite tao Mananjary sy Farafangana.

-Fanatsarana sy fanarenana fotodrafitrasa maro eo anivon’ny Tafika Malagasy maneran’ny Nosy.

-Fari-dranomasina roa no napetraka ho arovana avy hatrany na Zone Maritime Prioritaire d’Intervention – ZMPI dia ny Avaratra Atsinana sy Atsimo Andrefana hiadiana amin’ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena.

Eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena dia :

§Natsangana ny toby miisa enina ho an’ny Centre Spécial d‘Aguerrissement Operationnel na CSAO ao Malaimbandy, Beroroha, Beravina, Ranotsara-Sud, Andriamena ary Imanombo.

§Efa tafapetraka ihany koa ny Tobim-paritra manaramaso ny ranomasina (Postes de surveillance nautique) roa ao Tanjona (Mananara Avaratra) sy Manantenina (Taolagnaro).

§Efa vita ihany koa ireo Brigade Routière Spéciale eny anivon’ny Faritra Fialan-tsasatra Voaaro (Aire de repos sécurisée) telo ao Sahamamy RN2, Ambalamanakana RN7 ary Analakininina RN 34.

Ho an'ny Polisim-pirenena, dia toy izao ny ezaka natao :

-Sampan-draharaha-paritra ny filaminam-bahoaka sy trano fonenana ho an’ny tompondrakitry ny sampam-paritra folo no natomboka ao Ihosy, Maevatanana, Tsiroanomandidy, Antsirabe, Taolagnaro, Manakara, Ambositra, Antsohihy, Farafangana ary Fenerive-Atsinanana. Efa vita 100% ny enina ary mamarana asa ny efatra.

-Vita koa ny Kaomisaria ny Polisy vaovao roa ao Ambohimahasoa sy Vondrozo.

Eo amin’ny lafin’ny filaminana sy ny fandraimapahalemana dia singanina manokana ihany koa ireto vokatra ireto :

-Tratra ireo jiolahy anisan’ny nokarohana nandritry ny fotoana lava ary nalaza tamin’ny fakàna ankeriny na kidnapping

-Efa tsy maheno firy intsony koa isika ny amin’ny fandrobana mitam-piadiana sy fanafihana taxi-brousse amin’ny faritra maro manerana ny Nosy

-Natao ny fandravana ny fambolena rongony tao Andriry

-Fanampiana tamin’ny famonjena ireo trà-boina nateraky ny tondra-drano;

-Ireo faritra mena izay tsy voavakin’ny mpitandro ny filaminana hatramin’izay dia ahitana taratra amin’izao fotoana izao ny fipetrahan’ny fahefam-panjakana, toy ny tany Mahazoarivo Isandra, Ankazoabo, Iakora, Vondrozo, Tsaratanana, Ambato-boeny, Ambalankindresy, Ambatofinandrahana, Andriry sy ny sisa tsy voatanisa

-Nihena 24% ny halatr’omby, nihena 49% ny omby very, basy tsy ara-dalana 811 no azo tamin’ny toerana maro any ambanivohitra ary maherivaika ny 31 tamin’izany

-Aty an-drenivohitra dia basy miisa 110 no azo ary bala 495 no niaraka taminy

-Taolam-paty milanja 228 kilao no sarona nandritra ny 2019

-Harena an-kibon’ny tany : an-jatony kilao maro ireo vatosoa nokasaina aondrana an-tsokosoko no tratra, indrindra fa teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato sy Nosy-Be

-Tera-tany vahiny 240 no naverina hody any aminy teny am-pahatongavana ary 55 no noroahina, 245 ireo tsy manana taratasy ara-dalana hipetrahana eto ka naverina any aminy.

Ireo tarehimarika ireo dia entina anehoana fa mamerina ny fanajana ny lalàna ary ny fifampitokisana isika mba hampandriana fahalemana ny tany ka ahafahan’ny mpiray tanindrazana miaina sy mihary lavitry ny tebiteby.

Raha ity taona 2020 ity no banjinina dia tohizantsika ny ezaka hanamafisana ny filaminana sy ny fandriampahalemana manerana ny Nosy. Atao ho laharampahamehana ny fanatsarana ny paikady entina manatevina ny ady amin’ny asa ratsin’ny jiolahy, ny dahalo, ny tambazotran’ny mpaka ankeriny, ny mpandroba ny harem-pirenena.

Hohatsaraina hatrany ny fomba fiaraha-miasa eo amin’ny mpitandro filaminana telo tonta Tafika Malagasy, Zandarimariam-pirenena ary ny Polisim-pirenena.

Tohizana ny fampitaovana ny mpitandro filaminana eo amin’ny lafiny maro, ka santionan’ny ezaka hatao ireto tanisaina manaraka ireto :

Eo amin’ny Tafika Malagasy, hifototra amin’ireto laharampahamehana ireto ny ezaka hatao :

§Hatomboka ny fanamboarana ny BOA amin’ireto toerana dimy ireto dia Isandra, Andriry, Ankazoabo Atsimo, Kandreho, Miandrivazo.

§Hajoro ny DSS amin’ireto distrika enina ireto ihany koa : Anjozorobe, Mandritsara, Soalala, Vangaindrano, Mitsinjo, Vohipeno.

§Hisy ihany koa ny fampitaovana maro isankarazany ho an’ny Tafika Malagasy.

Eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena dia toy izao ny ezaka hotanterahana amin’ity taona 2020 ity :

§Fananganana CSAO roa dia any Andriamena (Tsaratanana) ary Andimaka-Manambolo (Belo sur Tsiribihina).

§Fametrahana Compagnies roa dia ny ao Ikalamavony sy Amboasary atsimo.

§Brigades fito no hoforonina any Mahazoarivo (Isandra), Marolinta (Beloha), Androka (Ampanihy), Tranomaro (Amboasary), Maroalimainty (Ambovombe), Ikopoky (Beloha), Talata Vohimena (Manandriana).

§Hatsangana toy izany koa ny BRS eny Kiangara.

§Miisa 500 ny motos no aparitaka manerana ny Nosy ary fiara tsy mataho-dàlana valo no alefa eny amin’ireo CSAO.

§Ho vatsiana fitaovana ihany koa ny mpiandry sisin-tany any Mananara Avaratra sy Taolagnaro.

Raha ny eo anivon’ny Polisim-pirenena dia toy izao ihany koa ny ezaka manokana hotanterahana amin’ity taona 2020 ity:

-Hatsangana ny toeram-piasana iombonan’ny Polisim-pirenena DSRP amin’ny faritra roa ambin’ny folo mbola tsy manana dia ny ao Ambovombe, Sambava, Morondava, Ambatondrazaka, Maintirano, Miarinarivo, Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa, Toliara, Mahajanga ary Antsiranana.

-Hovatsiana fitaovam-piasana ireo DSRP folo efa natsangana tamin’ny taona 2019.

-Kaomisaria ny Polisy enina amby roapolo no atsangana amin’ireto renivohitry ny Distrika ireto : Iakora, Vohibato, Fenoarivobe, Anivorano-Avaratra, Brickaville, Beroroha, Anjozorobe, Ifanadiana, Sainte-Marie, Ambohidratrimo, Midongy-Atsimo, Lalangina, Manja, Bekily, Betroka, Andranomanelatra, Ambato-boeny, Tsihombe, Nosy Varika, Betafo, Betioky, Befandriana-Avaratra, Anosibe an’Ala, Befotaka-Atsimo, Antanambao Manapotsy, Mitsinjo.

-Fiara tsy mataho-dalana miisa dimy amby roapolo ho an’ny Kaomisarian’ny Distrika, fiara vonjy taitra valo amby roapolo ho an’ny FIP amin’ny renivohi-paritany (Antananarivo, Toamasina, Antsiranana, Mahajanga, Fianarantsoa, Toliara) ary motos telon-jato no hozaraina manerana ny Nosy.

Marihina fa ireo fanorenana sy fampitaovana voatanisa rehetra aminareo ireo, izay ho tontosaina amin’ity taona 2020 ity dia efa voarafaritra ao anatin’ny volavolan-dàlana mikasika ny teti-bolam-panjakana nasiam-panitsiana izay efa tonga rahateo ety anivonareo.

Mahakasika ny tontolon’ny Fitsarana dia vaindohan-draharahan’ny governemanta ny fanamafisana fototra ny tany tan-dalàna izay tsy maintsy mandalo amin’ny famerenana amin’ny hasiny ny Fitsarana sy ny tontolony. Izany no atao dia mba ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany.

Ny tanjona ho tratrarina indrindra ihany koa dia ny fametrahana ny Fitsarana manakaiky ny vahoaka sy mba ho fanajana ny zo fototr’ireo voafonja. Raha tsiahivina dia miisa fito arivo sy roa alina (27.000) amin’izao fotoana izao ny isan’ireo voafonja. Ny fahafaha-mandray ananantsika nefa dia arivo sy iray alina (11.000) fotsiny.

Manarina izany rehetra izany isika. Ka tamin’ny taona 2019 dia nanomboka :

-Natomboka ny fananganana fonja vaovao amin'ireto toerana sy distrika ireto : Imerintsiatosika (Fonja lehibe ho vita amin’ity taona ity), Sambava ary Fianarantsoa.

-Nisy ihany koa ny fanavaozana fonja tao Moramanga, Ampanihy ary Manjakandriana.

-Natsaraina sy navaozina ihany koa ny fidirana eo amin'ny Tribonaly Anosy Antananarivo mba iadina amin'ireo mpisoloky sy mpijirika maro nisy teo amin'izany toerana izany.

-Natomboka ny fanorenana tribonaly ambaratonga voalohany tao Antananarivo Avaradrano.

Amin’ity taona 2020 ity dia :

§Dimy ny fitsarana ambaratonga voalohany izay hatsangana eto amintsika dia ny ao Besalampy, Sainte-Marie, Ambilobe, Sambava, Belo sur Tsiribihina.

§Fonja lehibe (Maisons de force) roa no haorina natokana ho an’ireo mpanao asa anterivozona sy ireo dahalo rain-dahiny dia ny any Tetezambaro Toamasina sy Ikelivondraka Ihosy.

§Enina ny fonja (Maisons centrales) hatsangana any amin’ny distrika samihafa dia ny Sainte-Marie, Belo sur Tsiribihina, Amboasary-Atsimo, Antananarivo-Avaradrano, Fenerivo-Atsinana, Ambositra.

§Vatsiana fiara manokana hitaterana voafonja sy fiara vonjy taitra (Véhicule cellulaire, véhicule d’intervention rapide) ny fandraharahana ny fonja.

3.Ny lafin’ny Toe-karena sy ny fotodrafitrasam-pamokarana

Eo amin’ny tontolon’ny toe-karena sy ny fitantanam-bola dia miatrika ny fiantraikan’ny valanaretina Coronavirus ny eran-tany ary ao anatin’izany isika eto Madagasikara. Fantatra fa nihena dia nihena ny fidiram-bolam-panjakana nohon’ny tsy fiodinan’ny toekarena ka nampihena ny hetra, ny haba ary ny vola miditra avy amin’ny fadi-tseranana. Hitombo noho izany ny tambatry ny fahabangana ankapobeny eo amin’ny teti-bolam-panjakana ka hatratra hatramin’ny 6,3% ny harikarem-pirenena amin’ity taona 2020 ity.

Raha ny harinkarena faobe no resahana dia hitontongana hatramin’ny 0,8% izy amin’ity taona ity kanefa novinavinaina ho 5,5% tamin’ny teti-bola fiatombohany 2020 (LFI 2020). Hofehezina anefa ny fiakaran’ny vidim-piainana mandritra ity taona ity mba tsy hihoatra ny 7%.

Noho izany rehetra izany dia ny governemanta dia tsy maintsy manitsy ny zotram-pandaniana eo amin’ny tetibolam-panjakana ka afantoka tanteraka amin’ny sosialim-bahoaka sy ny fanarenana ny toe-karena ny laharam-pahamehana.

Eo ankilany, ny fitondram-panjakana dia hametraka drafim-pirenena goavana izay hifantoka amin’ny famporisihana ny fampiasam-bola eto amintsika. Eo andaniny kosa, ny drafitra marolafy ho amin’ny fanarenana dia hijerena manokana ny sehatry ny fampivoarana ny fotodrafitrasa ary ny fampihetsena an’ireo mpiaramiombon’antoka mba hametraka sy hanamora lalambola manokana ho an’ireo orinasa bitika, madinika ary salantsalany izay hiarahana amin’ny rantsa mangaikan’ny fanjakana toy ny Banky Foiben’i Madagasikara, ny Programan’asa Fihariana. Hojerena ihany koa ny famporisihana ny mpanjifa hisitraka ny vita Malagasy ary hampiana ny sehatra tsy miankina eo amin’ny lafin’ny fampahafantarana ny vokany eo amin’ny tsena iraisampirenena.

Farany, eo amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana eo anivon’ny Ministeran’ny Toe-karena sy ny Fitantanam-bola dia :

-Hatsangana ny “Hotel des Finances” dimy dia any Mahajanga, Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara ary Taolagnaro. Marihina fa ny an’i Sambava dia efa andala-pahavitana ankehitriny.

-Hatomboka ny fanamboarana ny Perception Pricipale ao Betroka.

-Harerenina ny Trésor Principal ao Mananjary sy Ifanadina.

-Hamboarina ny Circonscriptions financières dimy dia ao Anosibe an’Ala, Marolambo, Befotaka, Ambatomainty, Antsalova.

Eo amin’ny sehatry ny Harena ankibon’ny tany, ireto asa ireto no hapetraka ho laharam-pahamehana amin’ity taona ity ka :

-BAM (Bureau d’Administration Minière) dimy no hatsangana any Miandrivazo, Antsohihy, Vohemar, Mananjary ary Tsiroanomandidy mba ahafahantsika mifehy ny sehatry ny harena ankibon’ny tany.

-Hapetraka ny fitaovam-pitiliana volamena sy vy ari-fomba eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato, Nosy-Be ary Toamasina.

-Hatao ny fanorenana trano iombonana (Atelier communautaire) fanantanterahana asa momba ny vatosoa ao Antsirabe.

-Hotohizana ny dinika eo amin’ny zotra-pandrafetana ny fehezan-dalàna momba ny harena ankibon’ny tany izay vinavinaina hovitaina tsy ho ela intsony mba ahafahana hitsinjo amizay ny tombotsoan’ny vahoaka, ny mpisehatra ary ny fanjakana.

Eo amin’ny sehatry ny Fitaterana sy ny Fizahantany, efa maro ny asa natomboka toy ny :

-Amin’ny fitaterana an-dalamby, ny asa fanamboarana ny tetezana ao Sahasinaka amin’ny zotra FCE.

-Lohamasinina telo no efa tonga eto amintsika amin’izao fotoana izao ho hampiasaina tsy ho ela intsony any amin’ny FCE.

-Amin’ny fitaterana an-tanety, dia eo am-pamaranana ny Aire de sécurité, de service et de repos na ASSR ao Ambalamanakana RN7 ary ny ao Ranomafana Atsinana RN2, izay hotokanana amin’ity taona ity avokoa.

-Eo am-pamitana ihany koa ny tobim-piantsonana fiara ao Vangaindrano isika.

-Seranam-piaramadinina fito no afaka mandray sidina indray dia ny ao Manakara, Analalava, Antalaha, Antsirabe, Maintirano, Mananara Avaratra, Vohémar.

-Afaka mandray sidina amin’ny zotra nasionaly ihany koa ny seranam-piaramanidina ao Ambatondrazaka, Fianarantsoa ary Mananjary.

-Efa vita tamin’ny volana janoary 2020 ny fametrahana ny marika famantarana (balisage) ao amin'ny seranam-piaramanidina ao Taolagnaro. Mbola an-dàlana ny fifampidinihana sy ny fifanarahana amin’ny fitantanana (Concession ou contrat de gestion) momba ireo seranam-piaramanidina hafa toa ny any Antsiranana, Mahajanga, Toamasina, Toliara, Morondava ary Taolagnaro.

-Eo am-panamboarana ny seranam-piaramanidina any Toliara sy Taolagnaro isika mahakasika ny famaritana ny faritry ny seranam-piaramanidina (limitation domaine aéroportuaire).

-Ankoatra izay dia eo am-pamaranana ny asa fanajariana ny Canal des Pangalanes avy any Toamasina ka hatrany Mananjary isika, mba hitondrana fanampiana amin’ny fampivelarana ny seha-pihariana amin’iny faritra iny manomboka amin’ity taona 2020 ity.

Santionany ihany ireo voatanisa ireo fa maro ny fotodrafitrasa sy paik’ady hoentina hampandrosoana ny fizahantany eto amintsika, hoentina hanatrarana ilay fanamby lehibe ahatongavan’ny mpizahantany dimy hetsy amin’ny taona 2023.

Amin’ity taona 2020 ity dia hanao ezaka goavana ny governemanta amin’ny lafiny maro toy ny :

-Ny famerenana amin’ny laoniny ny zotra an-dalamby eto amintsika ka hisy ny fanarenana toby fiantsonana an-dalamby enina any amin’ny FCE dia ny gares ferroviaires any Manakara, Fenomby, Manapatrana, Tolongoina, Mahabako ary Fianarantsoa.

-Anisan’ny laharam-pahamehana ny fanamboarana ny seranam-piaramanidina any Bekopaka sy Ranohira mba hisintonana bebe kokoa ny mpizahatany.

-Hosokafana amin’ny sidina iraisam-pirenena ny seranam-piaramanidina Andrakaka any Antsiranana.

-Hamboarina ny Aires de repos sécurisées eo anelanelan’ny Morondava sy Belo sur Tsiribihina ary eo anelanelan’ny Belo sy Bekopaka, ny ao Miandrivazo, Ambalamanakana ary Ranomafana-Atsinana ihany koa.

-Hotohizana ny fanamboarana ny seranan-tsambo ao Soanerana Ivongo.

-Hamboarina ny toeram-piantsonan’ny fiara mpitatitra telo amby ny folo dia ny ao Fianarantsoa, Manakara, Ambondromamy, Maintirano, Taolagnaro, Toliara, Toamasina, Vangaindrano, Sambava, Ambanja, Morondava, Antsirabe ary Ambositra.

-Hiompana bebe kokoa amin’ny fampiroboroboana ny fizahantany anatiny ny paik’ady apetraka.

-Eo amin’ny lafin’ny fizahantany manokana, ampiana ny mpisehatra mba hanamora ny asa fampahafantarana indray ny vokatra Malagasy any ivelany ka hiverenan’ireo mpizahantany aty amintsika rehefa vory ny fepetra rehetra ny amin’izany.

Eo amin’ny fampivelarana ny sehatry ny indostria sy ny varotra, natao ny ezaka mba ho fiarovana ny Mpanjifa indrindra nohon’ny fisian’ny valanaretina dia natao tsy miato ny fanaraha-maso akaiky ataon’ireo tompon’andraikitra ao amin'ny Minisitera miadidy ny varotra mareran’ny Nosy amin’ireo vidin’ny entana eny an-tsena sy ny fisian'ny vary eny amin'ny mpamongady. Nandraisana fepetra hentitra ireo toerana misy vidim-bary niakatra tsy ara-dalana.

Natomboka ny taona 2019 ny fanisana ny mpanao asa-tanana mba hampidirana azy ireo eo amin' ny sehatry ny toekarena manara-drafitra. Karatra nomerika dimy alina sy iray hetsy (150 000 cartes) no tanjona isan-taona.

Efa miroso ny fananganana ireo Zone d’Emergence Industrielle na ZEI any Moramanga sy ny Zone d’Investissement Industiel na ZII any Itasy.

Ny fitondram-panjakana dia mikajy hatrany ny hahatsara ny kalitaon’ny lavanila izay hita fa tsy mitsahatra mitombo ny hatsarany satria raha 0,7 teo aloha dia 1,8 ny tahan’ny vanilline amin’izao. Hatomboka amin’ity taona 2020 ity ny fananganana ny ivo-toerana lehibe any Antalaha “World of vanilla” hihaonan’ireo mpandraharaha sy hampivoarana ny fandraharahana amin’ny sehatry ny lavanila.

Hatomboka ihany koa ny fananganana ny Village artisanal lehibe eny Ivato amin’ny velaran-tany mirefy roa faingo dimy hekitara.

Hatomboka amin’ity taona 2020 ity koa ny fanatanterahana ny tetik’asa “One District, One Factory”. Izany hoe hatsangana eny anivon’ny distrika tsirairay ny orin’asa mpanodina vokatra mifanaraka amin’ny vokatra eny an-toerana.

Mahakasika ny sehatrin’ny tontolo Ambanivohitra, ny fambolena, ny fiompiana sy ny jono dia betsaka ny ezaka natao nanditry ny taona 2019 ka toy izao ny santionan’ny asa vita :

-Raha ny fambolena manokana dia velaran-tany voatondraka 36.507 ha no narenina ary niampy velaran-tany 10.480 ha vaovao izany iny taona 2019 iny. Ireto avy ny distrika nanaovana izany isam-paritra : Alaotra Mangoro dia Ambatondrazaka - PC15, Amparafaravola - Sahamaloto sy PC23, Moramanga - Ampasimpotsy sy Mandialaza. Amoron’i Mania dia Ambatofinandrahana Amborompotsy ao Saharovola, Lambamena, Ankosy sy Ambalamontana ary ao Manandriana Ambovombe Centre Lemak’i Agnara. Analamanga dia Andramasina Tankafatra. Analanjirofo dia Fenoarivo Atsinanana, Manakambahiny Ambodimanga II sy Maroaomby Vohilengo. Androy dia ao Bekily Beraketa toho-drano faha-2 ao Menakompy sy ao Ambovombe Imanombo Finday. Anosy dia Amboasary Atsimo Tsivory Tsimanangy sy Maniry, Betroka Ianambinda Sakoa ary ao Amboasary. Atsimo Andrefana dia Morombe mitohy ny asa fikarakarana ny fotodrafitr’asa ao Tanandava Station sy Ankatsakantsa Sud. Atsinanana dia Toamasina II Antetezambaro Antohidrano. Boeny dia Fanarenana ny tunnel fampitana ao Antanananivony Marovoay sy ny Toha-drano ao Bealoy Belobaka Mahajanga II. Bongolava dia Faritra fambolena ao Bezahatra sy Andoharano ao Fenoarivo Be. Diana dia asa maika ao amin’ny lemak’I Mahavavy Ambilobe. Ihorombe dia natomboka ny asa ao Iakora eo amin’ny Faritra Anarabe sy Begogo. Mahatsiatra Ambony dia Ikalamavony - Faritry Ikelimasiaka sy Maintinandrina ao Mangidy. Menabe dia efa natomboka ary mitohy ny asa ao Dabara.

-Lakan-drano fanondrahana mirefy 1.014 km tamin’ny 1031 km nokasaina no vita ny fanarenana azy na ny fanamboarana ary ny fikojakojana tao amin’ny Faritra Itasy, Bongolava, Anosy, Melaky, Sofia, Boeny, Androy, Betsiboka, Alaotra Mangoro, Analamanga, Haute Matsiatra, Atsinanana, Atsimo Atsinanana, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany.

-Raha ny fiompiana indray dia samy nanaovana ezaka ny fiompiana Omby, Akoho, Kisoa, Ondry, Osy, Tantely amin’ny distrika maro manerana ny Nosy.

-Toerana famonoana omby telo no naorina tao Toamasina, Vangaindrano ary Taolagnaro.

-Abattoir Manara-penitra iray tao Bongolava Tsiroanomandidy koa no nantsangana.

-Fiompiana Omby fakana hena fitaratra telo no naorina tao Toamasina, Tsiroanomandidy sy Taolagnaro.

-Omby mihoatra ny efajato sy roa arivo no nametrahana Marika Voaaradia (puces géolocalisables) mba hiarovana andian’omby eo amin’ny dimy alina sy roa hetsy ao Bongolava sy Menabe.

-Nametrahana Fanotrehana Akoho mandeha amin’ny herin’aratra ary mahazaka atody valopolo sy efajato avy ireto distrika ireto : Ambohidratrimo, Antsiranana, Tsiroanomandidy, Mahajanga, Toamasina I sy Toamasina II.

-Zana kisoa faka taranaka mihoatra roa arivo no nomanina ary ireto distrika ireto no nisitraka izany : Andramasina, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Atsimondrano, Ambohidratrimo, Manjakandriana, Ankazobe, Anjozorobe, Antsirabe I, Antsirabe II, Betafo, Faratsiho, Morondava, Miarinarivo, Tsiroanomandidy. Noharenina koa ny foibe fanotrehana atody ao Ivato Ambohidratrimo.

-Ondry aman’Osy mihoatra ny fito arivo no nozaraina.

-Teo amin’ny Jono dia amboarina ankehitriny ny sambo Telonify sy Antsantsa izay an’ny Foibe fanarahamaso ny jono.

-Foibe fikarakarana ny vokatra avy anaty rano miisa sivy no naorina ka roa tao Antsiranana II (Ankoranga sy Ambavarano), iray tao Morondava Bemanonga, iray tao Vohémar Ampisikinana ary dimy tao Ambovombe, Beloha, Tsihombe, Tranovaho ary Marolinta.

-Vondrona Fototra Mpitarika ny famokarana algues marines valo no nampiana tosika ara-bola tao Sainte Marie.

-Zana-trondro iray tapitrisa sy dimy hetsy amby no notsinjaraina tamin’ny mpiompy.

Ireto kosa ny asa atomboka sy mitohy amin’ity taona 2020 ity : Amoron’i Mania : Fanarenana ny faritry Anampina Ambatofinandrahana, Antsontsa Soavina Ambatofinandrahana ary Analalehibe Ilaka Centre Ambositra. Analamanga : Fanarenana faritra voatondraka ao Antsiho Andramasina, Antatamokely Mangamila Anjozorobe, Antsorindrano sy Ampilanonana Anjozorobe. Atsimo Atsinanana : Fanarenana faritra voatondraka ao Faritry Manambidala Vondrozo, Vohipaho Vangaindrano. Betsiboka ; Fanarenana ny fitarihan-drano ao Mahatsinjo Maevatanana. Bongolava : Fanamboarana ny faritra tondrahana ao Andohafarihy Miandrarivosy Idin-Drano ao Ambalanirana Tsiroanomandidy. Diana : Fampidiran-drano ny faritry Anketrakabe sy Anivorano Avaratra samy ao Antsiranana II. Itasy :Fanarenana ny faritra voatondraka ao Avarabary Imerintsiatosika Arivonimamo. Matsiatra Ambony : Fanajariana ny faritra ho tondrahana vaovao ao Andreana Ankitsika sy Anasana ao Fianarantsoa, ary fanajariana ny ao Ampandriandranolava Vohitrafeno Vohibato. Melaky : Fanatsarana ny lemak’i Beboka, Bejangoa sy Soatana Trangahy, Ankazomena Bekopaka distrika Antsahalova, Fanatsarana ny lemak’i Marofilaly Marohazo, fanarenana ny Demoka Betanatana, Veromanga samy distrika Maintirano. Menabe : Fanamafisana ny tetezana ao Antsoha, fanamboarana ny lemak’i Tsaraotana samy ao Belo sur Tsiribihina, fanarenana ny lemak’i Vondrove Beharona sy ny an’Ambararata Manja. Sofia : Fanarenana ny faritry Angoaka Ambatofalio Analalava, fanarenana ny fanondrahan-drano ao Antanimbaribe Tsiningia Port Berge, fanajariana tany ao Tsimalao sy Morafeno ao Befandriana Avaratra, fanajariana tany ao Kalandy Mandritsara. Vakinankaratra : Fanarenana ny lemak’i Andriampatsy Alakamisy Antsirabe II, fanarenana ny faritry Ambodiriana Soavina Betafo. Vatovavy Fitovinany : Fanarenana ny lemak’i Nofia Bekatra Manakara sy fanajariana ny lemak’i Marofototra Andranomavo Mananjary.

Eo amin’ny sehatry ny tontolo iainana, natao laharam-pahamehana ny fiarovana ny ala sy ny tontolo iainana ary ireo harena voajanahary toy ny biby sy zava-maniry miavaka izay tsy misy afa tsy eto amintsika.

Nanomboka tamin’iny taona 2019 iny ny fametrahana ny foto-drafitrasa maitso ka ny tanjona dia ny fambolen-kazo ho an’ny velaran-tany efatra alina hekitara isan-taona eran’i Madagasikara.

Velaran-tany41.065 Ha no voavoly ny taona 2019 ka 38.609 Ha no ala tsotra ary 2.457 Ha ny ala honko (mangroves).

Ho fiarovana ny ala dia natao laharam-pahamehana ny fanomezan-danja ny toekarena maitso (économie verte) sy ny toekarena mifampitsinjo (économie circulaire). Noho izany, natomboka tamin’iny taona 2019 iny ny tetikasa miisa telo fanodinana ny fako hasolo arina ao Toamasina, Antsiranana ary Antananarivo Avaradrano. Mbola mitohy amin’ity taona 2020 ity ny famitana ireo fanorenana ireo sy ny fampitaovana azy ireo.

Mametraka tanjona ny hanomana zanakazo enim-polo tapitrisa isan-taona mba ahafahana manatratra ny tanjona fandrakafona ala efatr’alina hektara isan-taona an’i Madagasikara.

Amin’ity taona 2020 ity koa no hividianana ireo drônes folo ampiasana hamafazana ireo voa hanatrarana ireo toerana saro-dalana.

Handrakotra ala roapolo hektara amin’ny paulownia, acacia, sy ny hazo mitombo malaky ny Ministera misahana ny Tontolo iainana amin’ity mba hatao fitaratra (vitrine), noho ireo hazo ireo mandray anjara amin’ny fanadiovana haingana ny rivotra.

Eo amin’ny sehatry ny Paositra, ny Fifandraisan-davitra ary ny Fampiroboroboana ny kajy mirindra dia betsaka ny ezaka efa vita toy ny :

-Ny fiaraha-miasa amin’nysampandraharaham-panjakana,orinasa ary tranom-barotra lehibe maro eto amintsika amin’ny alalan’ny“e-Paiement”.Efa natomboka izany tamin’ny taona 2019 ka roa arivo sy iray hetsy ny mpanjifa ny Paositra Money amin’izao fotoana izao. Ny tanjona dia ny hahatratrarana mpanjifa miisatelohetsyamin’ny taona ho avy.

-Ny fanatsarana ny fotodrafitr’asa ka iarahantsika mahita ny fanavaozana ny Foiben’ny Paositra Malagasy eo Antaninarenina izay efa eo an-dàlam-pahavitana.

Amin’ity taona 2020 ity dia maro ireo asa hotanterahina, ka ao anatin’izany :

-Ny asa fanavaozanany biraon'ny paositra maro etoamintsika toy ny any Mananjary, Ambohimandroso, Sambava, Morondava, Maintirano, Ampefy, Ihosy, Nosy Be, Andranofasika, Ambato-Boeny, Mahatsinjo, Maevatanana, Anivorano Atsinana, Manakara, Sakaraha, Taolagnaro, Ambovombe, Fenerivo-Atsinanana, Ambatofinandrahana, Ambositra, Moramanga, Ambatondrazaka, Fianarantsoa, Antsiranana, Mahajanga, Toamasina, Toliara, Tsaralalana, Talatamaty, Antaninarenina, Antanimena, Andravoahangy, Ambohimanarina ary Ambanidia.

-Ny fananganana Smart Villages dimampolo amin’ny faritra roa amby roapolo manerana ny Nosy.

-Fanokafana Hotspots tsy andoavam-bola na Wifi gratuit amin’ireto tanàna ireto : Ambohidratrimo, Ambohijanaka, Ambohimanga Rova, Sabotsy Namehana, Tsiroanomandidy, Arivonimamo, Miarinarivo, Ampefy, Antsirabe, Ambanja, Ambilobe, Antsiranana, Sambava, Ambalavao, Fianarantsoa, Ambositra, Ihosy, Farafangana, Vangaindrano, Manakara, Mananjary, Ambondromamy, Mahajanga, Maevatanana, Maintirano, Antsohihy, Port-Bergé, Mahanoro, Toamasina, Foulpointe, Fenerivo-Atsinanana, Sainte-Marie, Ambatondrazaka, Moramanga, Ampanihy, Sakaraha, Toliara, Taolagnaro, Ambovombe, Belo sur Tsiribihina, Morondava, Antananarivo I, Antananarivo II, Antananarivo IV, Antananarivo V. Fanombohana ihany ny amin’ity taona ity amin’ireo distrika dimy amby efapolo ireo fa hahenika ny distrika rehetra maneran’ny Nosy ny ezaka ataontsika.

Eo amin’ny lafin’ny Asa vaventy sy ny Fanajariana ny tany dia maro ny ezaka natao ka nahitana vokany toy izao ;

-Lalana manodidina ny valon-jato kilometatra no narenina mba ho azo ampiasana tany amin’ny Distrikan’Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Antananarivo Avaradrano, Ambohidratrimo, Toamasina II, Fenerive Atsinanana, Soanierana Ivongo, Ambilobe, Ambatomampy, Antsirabe I, Antsirabe II, Ambositra, Ambohimahasoa Fianarantsoa I, Fianarantsoa II, Ambalavao, Ihosy, Sakaraha, Toliara I, Toliara II, Manjakandriana, Moramanga, Brickaville, Taolagnaro, Amboasary, Ambovombe, Farafangana, Vangaindrano, Manakara, Ambatondrazaka, Amparafaravola.

-Natomboka ny fanamboarana ny RN44 mampitohy an’i Marovoay sy Vohidiala.

-Natomboka ihany koa ny fanamboarana ny RN5A mampitohy an’i Ambilobe sy Vohémar.

-Miroso ihany koa ny fanamboarana ny RN9 mampitohy an’Analamisampy sy Manja ao amin’ny Distrikan’i Morombe sy Manja, ary ny fanorenana ny tetezan’i Bevoay amin’ny reniranon’i Mangoky.

-Efa miroso ihany koa ny fanomanana sy fandinihina ny fanarenana ny RN12A sy ny fanorenana ireo tetezana valo mampitohy an’iny lalana iny izay mahasehika distrika telo dia Farafangana, Vangaindrano ary Taolagnaro.

-Nanomboka ny fanamboran-dàlana ao antampon-tànan’ny Sambava fantatra amin’ny hoe Maman’i Dolores.

-Vita tanteraka ny tetezana ao Andranonakova, Manandriana.

-Natsaraina ny lalana tao amin'ny Distrika Avaradrano manodidina an’Ankadinandriana, Ambatomilona ary Ambohijato.

-Mahakasika ny RN7 manokana dia efa misy ny vita ao amin'ny tanan'Antsirabe I ary ny tetezan’i Vohiposa dia an-dalam-pahavitana amin'ity 2020 ity.

-Ny famerenana amin’ny laoniny ny làlana RN5 Toamasina-Fenerive-Est dia eo amperin’asa tanteraka ary vinavinaina ho vita tsy ho ela intsony.

-Ny Kaominina ambanivohitra Mananasy sy Mahavelona ao amin’ny Distrikan’i Soavinandriana dia efa misitraka koa ny fanatsarana ny làlana.

-Namboarina tanteraka ny tetezana eo Mananjemba RN6.

-Vita ny bac tao Brickaville rehefa simba nandritra ny fotoana maro.

-Vita ihany koa ny fanarenana ny seranam-piaramanidin’Ambatondrazaka. Toy izany koa ny ao Antsohihy.

Amin’ity taona 2020 ity dia toy izao ny laharampahamehana napetraka :

§Ho fanatsarana ny endriky ny Renivohitr’i Madagasikara sy hampihenana ny fitohanana lavareny dia atomboka ilay tetik’asa fananganana fly-over eo Anosizato sy eo Andohatapenaka.

§Ho vitaina ihany koa ireto lalam-pirenena ireto : RN14 Ifanadiana – Ikongo - Vohipeno, ampahan’ny RN12 miditra ny tananan’i Farafangana, RN11 Mahanoro-Marolambo.

§Ny RN23A Anosibe An’Ala dia ezahintsika ny hanatsara azy mba ho azo aleha tsara. Toy izany koa ny RNT15 Ankazoabo – Sakaraha - Beroroha, RNT18 Ihosy – Ivohibe – Vondrozo – Midongy – Befotaka ary RNT19 Katsepy - Mitsinjo – Soalala - Besalampy.

§Atomboka tsy ho ela intsony ny fanamboarana ny làlana RN6 Ambanja – Antsiranana;

§Atomboka ihany koa ny fanamboarana ny làlana RN1 Bis Maintirano – Tsiroanomandidy.

§Amboarina ny làlana ao antampon-tànanan’i Soalala sy ny rindrim-bato miaro ny tànana.

§Harenina ny làlana RN6 Ambondromamy – Ambanja, RN34 Miandrivazo – Antsirabe, RN35 Malamibandy – Morondava, RN12, RN7, Làlana maro amin’ny renivohitry ny Faritany, Làlana ao antampon-tànan’i Antsirabe, RN43 Analavory – Sambaina, RN5 Fenerivo Atsinana – Soanerana Ivongo.

§Amboarina ny tetezana Antanamarina RNT19, ny tetezana Antaralava RNT15.

Eo amin’ny sehatry ny Angovo, ity farany ity dia anisan’ny sehatra iray fanoitra hanarenana ny toe-karena ary ahafahana indrindra koa mitondra fampandrosoana amin’ny firenena. Anisan’ny lalan-kevitra noraisin’izao governemanta izao dia ny fidirana amin’ny fampiasana ny angovo azo havaozina ka ialana tsikelikely amin’ny fampiasana angovo mampiasa solika.

Foibe mamokatra herinaratra mandeha amin’ny angovo azo avy amin’ny masoandro tao amin’ny Distrika Ihosy sy Antsirabe no naorina ny taona 2019.

Nisy koa ireo Foibe mamokatra angovo azo avy amin’ny rano (centrale hydroélectrique) no natsangana tao Sarobaratra (Miarinarivo), Ambatomanoina (Anjozorobe) ary ny tao Androka (Ambatondrazaka).

Tontosa ihany koa ny fanamboarana ireo tambazotra herinaratra avy amin’ny masoandro (Mini-Grid solaire) ao amin’ny tanana folo dia ny ao Manombo sy Antanimieva (Toliara II sy Morombe), Ampasina Maningory sy Ampasibe Manantsatrana ary Vohilengo (Fenoarivo Atsinanana), Anjahambe (Vavatenina), Marovato Ouest (Andapa), Bemanevika (Sambava), Ambatonikolahy (Betafo) ary tao Antsampandrano (Ambatolampy).

Distrika enina no voakasika ny fanarenana ny tambazotra fitsinjarana angovo azo avy amin’ny rano dia ao Ambohidratrimo, Amparafaravola, Behenjy, Bealanana, Ambohimahasoa, Brickaville.

Eo amperin’asa koa ny tompon’andraikitra ny fanangananaireo foibe mamokatra angovo avy amin’ny masoandro an’i Mangily sy Anakao (Toliara II) ary ny ao Antsirabe.

Efa miroso amin’ny fampidirana amin’ny tambazotra fanaparihana angovo ny fampiasana angovo fanampiny avy amin’ny masoandro isika amin’ny Distrika Antsohihy, Toamasina, Toliara, Morondava, Sambava, Nosy Be, Andapa, Antalaha, Vohemar sy ao Port-Bergé.

Efa tànana maromaro koa hitantsika fa nanatanterahana na eo andalam-panatanterahana ny fametahana ireo andrin-jiro manazava ny làlana toy ny ao Ambatofinandrahana, Ambohimahasoa, Fianarantsoa, Ihosy, Ambalavao, Mananjary, Manakara, Nosy Varika, Vohipeno, Farafangana, Vangaindrano, Mahajanga.

Raha ny asa ho tanterahana amin’ny sehatry ny angovo kosa amin’ity taona 2020 ity dia anisan’ny fanohizana ny fametahana andrin-jiro mba hanazava ny làlana an’ny amin’ny distrika maro.

Ho vatsiana « générateurs hybrides » ny hopitaly sivy amby folo ka ny renivohitrin’ny faritany (Antananarivo, Toamasina, Mahajanga, Fianarantsoa, Toliara ary Antsiranana) no apetraka ho laharampahamehana.

Hatomboka amin’ity taona ity koa ny fampiasana ireo « bornes de paiement » amin’ny fandoavana ny faktioran’ny Jirama. Ireo Distrika lehibe sady renivohitry ny faritany no hanombohana izany.

4.Ny lafiny Sosialy

Eo amin’ny sehatry ny Fanabeazana sy fiofanana ho an’ny rehetra dia miova tanteraka ny fijerin’ny governemanta raha ny fampianarana no jerena noho izy mametraka lalantsaina miainga amin’ny fanorenana sekoly fa tsy lakilasy fotsiny. Ezahina ny hahatonga ny zaza malagasy farany izay betsaka hiditra an-tsekoly amin’ny alalan’ny fampihenana ny elanelan’ny toeram-pianarana sy ny toeram-ponenana.

Ho an'ny taona 2019, nikasa ny hanangana sekoly  manara-penitra isika. EPP miisa telopolo, CEG valo ary Lycée miisa enina. Misy ireo efa vita tanteraka toy ny EPP ao Ambatondrazaka, EPP ao Ifanadiana ary EPP ao Ambositra, ka afaka handraisana mpianatra amin’ny taom-pianarana ho avy. Ny ambiny kosa dia eo andalam-pamitana.

Ny tanjona ho amin’ny taona 2020 dia :

-EPP manarapenitra 30 no hatsangana ao Nosy Be, Ambanja, Antalaha, Andapa, Marovoay, Maroantsetra, Soanerana Ivongo, Sainte-Marie, Maevatanana, Ambohidratrimo, Anjozorobe, Ankazobe, Manjakandriana, Soavinandriana, Ankadinondry Sakay, Foulpointe, Mahanoro, Antanifotsy, Ambatolampy, Faratsiho, Fandriana, Nosy varika, Ihosy, Ampanihy, Morombe, Vangaindrano, Betroka, Amboasary Atsimo, Beloha, Bekily.

-Ny Distrika 119 manerana ny nosy koa dia hananganana efitrano fianarana (salles de classe) efatra avy. Izany hoe 476 efitrano fianarana no hatsangana ihany koa amin’ity taona ity.

-CEG valo vaovao ihany koa no hatsangana amin’ity taona ity ao Sambava, Port-Bergé, Ambatondrazaka, Moramanga, Arivonimamo, Antsirabe I, Antananarivo Atsimondrano, Taolagnaro.

-Lycée enina aoAntsohihy, Mahajanga, Toamasina I, Mananjary, Fianarantsoa ary Ambovombe ihany koa no hatsangana.

-Hotohizana ny fandraisana ho mpampianatra raikitra ireo mpampianatra FRAM.

Ho fanohizana ny fenitry ny fanabeazana ho an’ny rehetra dia ezahina ny fanitarana ny fampianarana ambaratonga ambony mba hanantona hatrany ny vahoaka eny ifotony.

Arak'izany dia naorina nanomboka ny taona 2019 ny Oniversite tamin'ny Faritra maromaro toa an'i Soavinandriana, Morondava, Fenoarivo-Atsinanana, ary Antsirabe.

Amin’ity taona 2020 ity dia hotohizana ny asa fanapariahana ny fianarana ambaratonga ambony ka ny tanjona apetraka dia :

-Ny fananganana Oniversite efatra vaovao any Taolagnaro, Antsohihy, Sambava ary Maintirano.

-Ny fananganana ny trano fonenana sivy vaovao ho an’ny mpianatra izay haorina eto Antananarivo, any Toliara, Antsiranana, Mahajanga, Morondava, Soavinandriana, Fenoarivo Atsinanana, Antsirabe.

-Ny fanarenana ny Campus eny Vontovorona.

-Ny fampitaovana ireo fanorenana rehetra ireo sy ny sampandraharaha tena mila izany ihany koa.

Eo amin’ny sehatry ny fahasalamana izay zo fototra ho an’ny olombelona, natao vaindohan-draharaha hatrany ny fahasalamam-bahoaka.

Hopitaly manarapenitra CHRD miisa telo amby ny folo no natomboka tamin’ny taona 2019 any Ambohimahasoa, Analalava, Antsalova, Beloha, Iakora, Ivohibe, Mahabo, Mampikony, Manandriana, Mandritsara, Tanambao Manampotsy, Vohibato ary Vondrozo.

Ny CHRR Maintirano dia marihina fa anisan’ny hopitaly lehibe izay natomboka tamin’ny taon-dasa ihany koa.

Ny fanombohan’ny asa fananganana Unité de transplantation rénale eny amin’ny CHU Andohatapenaka dia natao tamin’ny taona 2019.

Ankoatra ny Hopitaly Manarapenitra dia nanangana CSB II telo amby ny folo ihany koa isika ny taona 2019. Folo ny CSB vita tamin’ny taona 2019 dia ny tao Ambatomitsangana (Soavinandriana), Sendrisoa (Ambalavao), Ranohira (Ihosy), Mahatsara (Ambatondrazaka), Ambonivohitra (Ambatondrazaka), Talatanangavo (Ankazobe), Manjarivo (Manakara), Motombositra (Beloha), Antetezamintsina (Andapa), Ankaratra (Ambilobe). Ny mbola tsy vita dia ny any Ambodirano (Vondrozo), Bekodoka (Besalampy) ary Manja.

Amin’ity taona 2020 ity dia ezaka maro no hatao dia :

-Ny fametrahana ny mpiasa sy ny fitaovana amin’ireo fotodrafitrasa vaovao.

-Ny fanorenana CSB ao anatin’ny Distrika dimy indray dia ny ao Sampoina (Ambovombe), Antselibe (Beloha), Marovato (Tsihombe), Beahitsy (Ampanihy) ary Maroalipoty (Ambovombe).

-Ny fananganana toeram-ponenana manarapenitra ho an’ireo mpitsabo sy tompon’andraikitra any amin’ireo toerana lavitra mba hamporisihina azy ireo amin’ny asany. Noho izany dia trano fonenana any amin’ireo Distrika miisa sivy amby telopolo ireo no hatsangana ao Maintirano, Ambatomitsangana (Soavinandriana), Sendrisoa (Ambalavao), Ranohira (Ihosy), Mahatsara (Ambatondrazaka) Ambonivohitra (Ambatondrazaka), Talatanangavo (Ankazobe), Manjarivo (Manakara), Motombositra (Beloha), Antetezamintsina (Andapa), Ankaratra (Ambilobe), Ambodirano (Vondrozo), Bekodoka (Besalampy) Manja (Manja), Sampoina (Ambovombe), Maroalipoty (Ambovombe), Antselibe (Beloha), Marovato (Tsihombe) ary ny ao Beahitsy (Ampanihy).

-Ny fanamboarana logements administratifs ho an’ireo mpitsabo sy tompon’andraikitra amin’ireo hopitaly manarapenitra vao hajoro izay miisa telo ambin’ny folo ka hisitraka an’izany ireto distrika ireto : Antsalova, Beloha, Mampikony, Manandriana, Iakora, Alakamisy Itenina, Vondrozo, Ambohimahasoa, Analalava, Mandritsara, Ankilizato, Ivohibe, Antanambao Manampotsy.

-Ny fampitaovana ny bloc opératoire ao Mahavoky Atsimo, Mahajanga.

-Ny asa fanarenana ny ao amin’ny Centre de rééducation motrice ao Antsirabe, ny Service Pédiatrie ao amin’ny CHU Place Kabaro Antsiranana, ny Salle de rééduction CHUAM.

-Ny fandraisan’ny fanjakana an-tànana manontolo ireo soins d’urgence an’ireo marary tonga tampoka eny amin’ny service d’urgence amin’ireo hopitaly CHU amin’ny renivohim-paritany enina eto amintsika.

-Ny fampitaovana maro ho an’ny CHU vitsivitsy dia ny ao Ambohimiandra (Antananarivo), Fenoarivo (Antananarivo) ary ny bloc maternité ao Tambohobe (Fianarantsoa).

-Ny asa fanarenana ny hopitaly manarampenitra miisa enina izay efa ampiasaintsika ankehitriny.

Ao anatin’izao fotoam-pahamehana ara-pahasalamana izao dia betsaka ny ezaka sy fepetra noraisina mba hiadiana amin’ity COVID19 ity. Ambava ady tamin’izany ny mpiasan’ny fahasalamana sy ny mpitandro filaminana isan-tsokajiny. Ny fanafody CVO fanefitra sy entina mitsabo ny COVID19 dia tombondahiny lehibe ho antsika Malagasy. Paikady efa mari-pototra eto amin’ny firenentsika ny fampiasana ireo antsoina hoe raokandro nohatsaraina (remèdes traditionnels améliorés na RTA) ka nahafahana avy hatrany namokatra fanefitra niainga avy amin’ny artémesia.

Eo amin’ny sehatry ny rano fisotro madio dia distrika maro manerana ny nosy no nijaly rano nandritry ny fotoana maharitra satria tsy ampy ny fampitaovana maharitra ho amin’izany kanefa ny isan’ny mponina sy ny tanan-dehibe dia nitombo hatrany.

Amin’ity taona 2020 ity dia nanapa-kevitra ny fitondram-panjakana fa hanao fampitaovana amin’ny distrika mihoatra ny telopolo amin’ny àlalan’ny asafanorenana na fanitarana foto-drafitr’asa na fampitaovana ireo forages efa vita na fanatsarana ny fitsinjarana ny rano fisotro madio any amin’ny mponina any ka voakasika amin’izany ireto distrika ireto : Soalala, Kandreho, Ampanihy, Manja, Fenoarivo Atsinanana, Taolagnaro, Manakara, Betroka, Betioky, Soavinandriana, Mahajanga I, Mahabo, Nosy Be, Belo sur Tsiribihina, Bekily, Ambovombe, Beloha, Ankazoabo, Antanifotsy, Farafangana, Tsihombe, Antsalova, Ambalavao, Mandritsara, Fenoarivobe, Miandrivazo, Mananara Avaratra, Mampikony, Sakaraha, Besalampy, Ivohibe, Ifanadiana, Morafenobe, Vatomandry ary Miarinarivo.

Ny eo amin’ny trano fonenana sy ny famoronana tànana vaovao dia hatomboka amin’ity taona ity ireo fanorenana trano fonenana ho an’ny daholobe (logements sociaux) ka toeram-panorenana folo no hisitraka izany ao anatin’ireto distrika ireto : Toliara I, Fianarantsoa I, Antananarivo, Toamasina I, Antsiranana I, Mahajanga I ary Antsirabe I.

Efa miatomboka sy mitohy amin’ity taona ity ihany koa ny fanadihadiana amin’ireo toerana hananganana tanàna vaovao ankoatra ny Antananarivo.

Eo amin’ny lafin’ny fiahina ny mponina, ny fiahina ara-tsosialy ay ny fampivoarana ny vehivavy dia toy izao ny ezaka efa natao tamin’ny taona 2019 :

-Fananganana trano 74 ho an'ny fametrahana vondrom-piarahamonina ho an’ny fianakaviana marefo any Antsapanimahazo, Antsirabe II

-Fananganana trano ho an’ny olona sahirana any Ambohijafy, Toamasina I.

-Fananganana ivontoerana fikarakarana an'ireo niharan'ny herisetra mifototra amin'ny lahy sy ny vavy (GBV) eto Antananarivo II.

-Fanatsarana birao-mpanjakana hanatsarana ny asa ny Minisitera misahana ny Mponina any Antsiranana I, Antsohihy, Vangaindrano, Vatomandry

-Fanangananabirao-mpanjakana hanatsarana ny asa ny minisitera ny mponina any Mahanoro, Sonierana Ivongo, Sainte-Marie, Fenerivo Atsinanana.

Amin’ity taona 2020 ity dia ezaka maro no hotontosaina toy ny :

-Fanokafana ny Toeram-pisakafoanana “kaly Tsinjo” ho an’ny marefo ara-pivelomana amin’ireto distrika ireto : Antananarivo Renivohitra, Ambovombe Androy, Tsihombe, Beloha, Bekily, Amboasary, Betroka, Ampanihy, Toliara, Toamasina, Fianarantsoa.

-Fananganana birao-mpanjakana hanatsarana ny asa ny Minisitera ny Mponina miisa valo amby roapolo any Antanambao Manampotsy, Andilamena, Vohibato, Isandra, Nosy Varika, Ikongo, Bealalana, Mampikony, Ihosy, Antsiranana II, Mananara Nord, Mahajanga II, Soalala, Maevatanana, Besalampy, Morombe, Benenitra, Ankazoabo, Manandriana, Miandrivazo, Morondava, Fenoarivobe, Mandoto, Andapa, Soavinandriana, Midongy Atsimo, Befotaka Sud, Vondrozo.

-Fananganana ivo-toerana fandraisana an-tànana sy fanofanana ireo olona manana fahasembanana miisa efatra any Toamasina, Manakara, Morondava, Moramanga.

-Fananganana ivo-toerana fikarakarana ireo zokiolona miisa enina any Antsiranana, Mahajanga, Antsirabe, Antananarivo, Fianarantsoa, Toliara.

-Fananganana ivontoeran fandraisana vonjimaika ny ankizy tsy misy mpiahy any Nosy Be, Antalaha.

-Fananganana ivontoerana fikarakarana an'ireo niharan'ny herisetra mifototra amin'ny lahy sy ny vavy (GBV) miisa dimy any Ambovombe, Ihosy, Farafangana, Mahajanga II, Antananarivo.

-Fananganana ivontoerana fihainona sy fanoloran-kevitra araka ny lalàna miisa telo any Beloha, Amboasary Sud, Miarinarivo.

Eo amin’ny fampivoarana ny Tanora dia efa natao ho fenitra ny fametrahana ny tanora Malagasy amin’ny toerana mendrika. Ny fanatanjahantena dia fitaovana iray lehibe entina mampiseho ny firaisam-pirenena sy ny hambompom-pirenena Malagasy.

Distrika telo no nisitraka ny fanorenana kianja manarapenitra lehibe afaka mandray mpijery dimy arivo sy iray alina tamin’ny taona 2019 dia ny tao Toamasina, Antsiranana sy Morondava. Eo andalam-pahavitana izy ireo ankehitriny.

Ny gymnase ao Antsirabe dia eo andalam-pahavitana ihany koa. Toeram-pilalaovana tsipy kanetibe roa no naorina tao Toamasina sy Mahajanga tamin’ny taona 2019.

Narenina ihany koa ny tao amin’ny ANS Ampefiloha. Nisitraka birao vaovao koa ny DRJS Morondava. Ary nitarina ny efitrano malalaky ny Tranobe ny tanora (Maison des jeunes) ao Morondava ihany.

Eo am-panamboarana ny kianjabe Barea etsy Mahamasina isika.

Hatomboka tsy ho ela ny fanorenana gymnases telo afaka mandray mpijery efatra arivo ao Mahajanga, Toliara ary Toamasina ary gymnases dimy amby ny folo afaka mandray mpijery arivo amin’ny distrika samihafa dia ny any Mahanoro, Ampanihy, Vohémar, Ikongo, Maintirano, Betafo, Antsohihy, Ihosy, Manakara, Farafangana, Taolagnaro, Ambovombe, Fenerive-Atsinana, Mandritsara ary ao Sambava.

Ankoatra ireo gymnases dia hisy koa ny fanorenana dobo filomanosana olimpika (piscines olympiques) roa any Mahajanga sy Toliara.

Eo amin’ny lafin’ny Serasera sy Kolontsaina dia efamaro ireo asa fanatsarana ireo sehatra ireo ka ao anatin’izany ny fanomboan’ny fanamboarana fotodrafitr’asa sy ireo fampitaovana isan-tsokajiny. Ezahina ny hitohizan’ireo asa ireo amin’ity taona 2020 ity.

Natao ezaka manokana ny fanatsarana ny fandraisan’ny kaominina rehetra manerana ny Nosy ny haino amanjerim-bahoaka.

Fanorenana Blocs techniques tany amin’ny distrika miisa fito no tontosa tamin’ny taona 2019 dia ny tao Brickaville, Ambovombe, Ihosy, Ambositra, Manakara, Amparafaravola ary ny tao Malaimbady.

Narenina ihany koa ny birao sy ny toerana fampielezana sary sy feo an’ireo sampandraharahan’ny TVM/RNM any amin’ny distrikan’i Faratsiho, Ambatolampy, Mandoto, Toamasina, Vatomandry, Ambatondrazaka, Manandriana, Antsiranana I, Morondava ary ny tao Belo sur Tsiribihina. Efa vita tanteraka izany ankehitriny ary efa misitraka azy ny any amin’ireo toerana ireo.

Natomboka ny asa fanarenana sy fanatsarana toerana manan-tantara ao amin’ny Distrika enina ka misy ny amin’izireo efa notontosaina tamin’ny taona 2019. Ny Rovan’Antongona, ny Rovan’Ambositra ary ny Vohitr’Ambohimanga, ny Maison Nathan ao Toamasina I, ny Manda ao Mahavelona, ny Trano nonenan’i Praiministra Rainilaiarivony ao Amboditsiry, ny Rovan’Ilafy, ny toeram-pitsarana eo Ambatondrafandrana Andohalo, ny Fasan-dRainiharo eo Isoraka ary ny Musée ao Moramanga no voakasika amin’ireo asa fanarenana ireo.

Efa mandeha ihany koa ny fanavaozana ireo vakoka ara-kolontsaina sy ara-tantara maro misy eran’i Madagasikara. Vakoka miisa iraika amby ny folo amin’ny distrika samihafa no hotanterahana amin’ity 2020 ity. Ny didim-panjakana laharana 2020-350 tamin’ny 16 Marsa 2020 no mametraka ireo mpikambana ao amin’ny Komity Siantifika izay miara-miasa amin’ny Ministera misahana ny Kolotsaina amin’ny fanantaterahana ireo asa rehetra ireo. Tsongaina manokana amin’izany ny asa fanarenana ny Rovan'i Antananarivo.

Efa tontosa koa ny fanorenana ireo Maisons de la Culture et de la Communication izay natomboka tamin’ny taona 2019 tao amin’i Distrikan’i Antsiranana I, Mahajanga I, Toamasina I, Fianarantsoa I ary Toliara I.

Distrika maro no hisitraka ho an’ity taona 2020 ity ny fanavaozana sy ny famatsiana fitaovana eo amin’ny sehatry ny serasera ka roa amby ny folo sahady no hananganana stations audio-visuelles dia ny any Anosibe An’Ala, Ambatondrazaka, Mahabo, Antsirabe I, Brickaville, Taolagnaro, Ambovombe, Ihosy, Faratsiho, Ifanadiana, Miandrivazo ary Mahabo ary Distrika folo hananganana Pylônes ahafahana miroso amin’ilay diffusion numérique dia ny ao Antanifotsy, Fianarantsoa, Ambositra, Mananjary, Toamasina, Ambatofindrahana, Manakara, Ifanadiana, Toamasina I, Morondava.

Tiako ny manentana ny mpiray tanindrazana ny amin’ny tokony hamehezanan-tena eo amin’ny tsiraray mba tsy ho fitaovana fanelezana vaovao tsy marina, fanakorontana ny saim-bahoaka amin’ny alalan’ireo tranga tsy voamarina eny amin’ireny tambazotra ireny. Mankasitraka hatrany ny tenako amin’ny fahatongan-tsaina izay efa hita taratra eny amin’ireny tambazotra sosialy ireny ka betsaka no miezaka manitsy ny diso sy ny tsy mari-pototra.

Ramatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Ialana tsiny raha somary lavalava ihany ny tatitra natao satria isika teto anivon’ny Antenimieram-pirenena no anisany nitaky izany nohon’ny anjara andraikitra sahaninareo eo amin’ny fanaraha-maso ny asan’ny mpanantanteraka.

Misaotra anareo tokoa izahay fa ireo asa maro ireo no natomboka na efa vita sahady dia teo dia teo ny fiarahamiasa napetratsika mba hampahomby ny fanarenana ary ny fampandrosoana an’i Madagasikara mamintsika.

Araka ny efa nambaran’ny Filohan’ny Repoblika omaly dia hisitraka fotodrafitrasa fampandrosoana avokoa ny Distrika tsirairay eto Madagasikara manomboka izao. Ary hataon’ny governemanta fanamby ny fanantanterahana izany.

Ilaina ihany koa ny fahaizana mandrindra ny fientanana miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka amintsika ireo. Izany zotram-pampandrosoana lalaintsika izany dia mametraka antsika eo amin’ny toerana izay tokony hanandratantsika hatrany ny maha-izy antsika Malagasy sy maha-izy an’i Madagasikara. Ny diplomasia Malagasy dia hanampy betsaka ny amin’izany ka izay no hanaovantsika ezaka manokana mba hanatsarana ny endriky ny masoivohontsika any ivelany manomboka amin’ity taona ity.

Eto am-pamaranana dia manantitra ny tenako ny fahavononan’ny governemanta amin’ny fanohizana ny fanatanterahana ny fandaharan’asan’ny Politika ankapoben’ny Fanjakana. Na dia eo aza ny fahasahiranana fanampiny entin’ilay valan’aretina COVID-19 dia mampanantena ny Governemanta manontolo fa hanao ny ainy tsy ho zavatra hanatanterahana ny vinan’Andriamatoa Filohan’ny Repoblika.

Misaotra indrindra anareo rehetra ny tenako nampiantrano sy nandray izao famelabelarana izao.

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Fin des séances de face-à-face

Les députés sont désormais attendus pour voter le projet de loi de finances rectificative 2020.

Les députés ont reçu hier, une nouvelle fois, les membres du gouvernement dirigés par le Premier ministre, Christian Ntsay. Après la séance du 26 mai dernier, celle d’hier a été l’occasion pour l’exécutif de consolider les réponses sur les questions des élus. En effet, le chef du gouvernement a abordé, hier, durant presque un tour d’horloge, la bonne gouvernance,  la sécurité et l’ordre public, et surtout la relance économique ainsi que le redressement du secteur social. Sur le plan sécuritaire, le locataire de Mahazoarivo a exposé les efforts déployés par le gouvernement pour réduire le taux d’insécurité dans les zones classées rouges et au niveau des parties enclavées où l’insécurité est grandissante.  En ce qui concerne le projet de loi de finances rectificative 2020, Christian Ntsay a affirmé que le document est déjà disponible et sera transmis au parlement d’ici peu. La présentation de ce projet de loi, notons-le, accuse beaucoup  de retard pour être examiné par le parlement.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : Vers le déconfinement total des dossiers sur les communales

Il n’est pas exclu que le Conseil d’Etat remette en question l’élection ou pas de certains maires et conseillers.

Avec la relance des activités jusqu’à 17 heures, tous les fonctionnaires et agents de l’Etat reprennent pleinement du service, y compris au niveau des Cours et Tribunaux.

La machine judiciaire pourra reprendre son rythme de croisière après avoir été stoppée net par le confinement total et ralentie ensuite par le déconfinement progressif. Le Conseil d’Etat qui s’est limité jusqu’ici aux demandes de sursis à exécution, pourra notamment reprendre ses audiences, tout particulièrement celles relatives aux dernières élections communales. Prévues d’être évacuées le 9 avril 2020, le contentieux relatif aux élections de maires et de conseillers municipaux ou communaux, a été « mis en quarantaine »  pour cause de pandémie de Covid-19.

Situations inédites. Les magistrats en charge des dossiers étaient confinés. Ce qui avait entraîné des situations plus ou moins inédites dans certaines communes. Pour ne citer que le cas de Moramanga et celui de Faratsiho où les tribunaux administratifs ont annulé les communales dans ces deux circonscriptions qui ont vu les candidats maires du TIM et du MMM caracoler en tête des résultats au soir du 27 novembre 2019. Si le verdict venait à être confirmé en cassation par le Conseil d’Etat, il y aura forcément des élections partielles au niveau de ces deux communes. En attendant, les écharpes de maire n’ont pas de titulaire légitime, puisque le mandat des anciens élus est largement arrivé à expiration.

Insécurité juridico-administrative. Bon nombre d’observateurs estiment qu’il serait plus loisible de nommer provisoirement des PDS afin d’éviter une cohabitation illogique entre d’anciens maires au mandat achevé et des conseillers nouvellement élus. Le schéma inverse est également fort possible car il y a des maires définitivement élus d’un côté et de l’autre, des conseillers municipaux ou communaux dont le sort est suspendu à l’issue de la procédure en cassation auprès du Conseil d’Etat. De toute façon, dans l’un comme dans l’autre cas de figure, la situation pourrait être source de problèmes au sein de la commune. Elle risque même de provoquer une insécurité juridico-administrative par rapport à la validité des actes pris par des maires dont l’élection venait à être annulée par le Conseil d’Etat. C’est dire l’intérêt du déconfinement total des audiences car la majorité des magistrats ne fait pas partie de la catégorie de personnes considérées comme vulnérables face à la pandémie de Covid-19.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana tetsy Tsarasaotra : Nidoboka am-ponja ilay artista rehefa avy nitolo-bàtana

Ny voalohan’ny jiona teo no nitranga tetsy Tsarasaotra ny lozam-pifamoivoizana izay niteraka fahafatesana. Niteraka resa-be izany rehefa tsy notazomina am-ponja ilay mpamily ny fiara, io farany izay mpitendry gitara beso amin’ny tarika iray. Tsy nanaiky izany ny fianakavian’ny maty ary nanao fihetsiketsehana tetsy anoloan’ny fitsaràna. Nisy akony izany satria nivoaka tamin’ny fahanginany ny mpitsara ary nilaza fa haverina hodinihina ny raharaha. Dia nivoaka tokoa ny didy fampisamborana ilay artista ary nanomboka teo ny fikarohana azy. Tsy hita tany an-tranony araka ny adiresy voatondro izy tamin’ny 9 jiona teo raha araka ny fanamarihan’ny polisy. Omaly kosa dia tonga nitolo-bàtana teny amin’ny biraon’ny polisy etsy Tsaralalàna ilay lehilahy. « Avy hatrany dia naterina teny amin’ny fonjan’Antanimora » raha araka ny fanamarihan’ny polisy hatrany. Nizara hatrany ny hevitra tamin’ity raharaha ity. Isan’ny fanontaniana napetraky ny olona ny hoe rehefa mitranga ve ny lozam-pifamoivoizana izay nahafatesana olona dia tsy maintsy midoboka am-ponja ny mpamily ? Etsy andanin’izay koa, raha tsy nisy fihetsiketsehana nataon’ny fianakaviana mana-manjo ve dia tsy voadinika tsara ny dosie ? Marobe ny fanontaniana izay mipetraka sy azo apetraka amin’ny toe-javatra toa izao.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Kolonely sandoka nitondra olona an-tsokosoko

Tsy lany atao ! Lehilahy iray, manao fanamiana miaramila ary mitondra galona « bokotra dimy » no voatery nosamborin’ny zandary tany amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny, raha nikasa hitondra olona an-tsokosoko hiakatra aty an-drenivohitra, ny sabotsy lasa teo. Araka ny loharanom-baovao avy any an-toerana dia teo amin’ny sakana ara-pahasalamana teo Alakamisy Ambohimaha no tratra ity manamboninahitra ity, niaraka tamin’ny fiara iray izay nisy olona maromaro nikasa ny hivoaka ny faritra ary hiakatra aty an-drenivohitra, niaraka taminy. Somary nahamailo ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana ilay tranga ary nampiahiahy tanteraka ny fihetsik’ity lehilahy iray manao fanamiana miaramila. Eny fa na dia manamboninahitra ambony aza ny galona nananany, dia tsy nisalasala nandray andraikitra ireo zandary teo amin’ny sakana ary nanasa azy hamoaka ny karatra maha-miaramila sy ny « ordre de mission » nahafahany nivoaka ny faritra. Tsy nisy na dia iray tamin’io antonta-taratasy ireo anefa tany amin’ity lehilahy ity. Ary matoa tsy manana ilay karatra voalaza voalohany dia azo heverina avy hatrany fa fisandohana andraikitra izany ka nentina nihazo ny biraon’ny zandary misahana ny fikarohana heloka bevava tao Fianarantsoa ny tenany. Tetsy andanin’izay kosa, nogiazana tsy navela nandeha ilay fiara, ary nasaina nidina sy niverina nody ireo olona tao anatiny. « Ny azo antoka dia tsy miaramila velively io lehilahy io. Mbola ao anatin’ny fanadihadiana lalina tanteraka mahakasika ity raharaha ity izahay. Ny amin’ny niavian’ireo fanamiana sy ilay galona » hoy ny fanazavàna azo avy amin’ny tompon’andraikitra tany an-toerana. Azo heverina araka izany fa tetik’ady nampiasainy ity hoe maha kôlônely azy ity, saika hialàna ireo sakana tamin’iny lalam-pirenena fahafito fotsiny. Fepetra izay noraisin’ny Fitondram-panjakana, mba tsy hiparitahan’ilay valan’aretina Covid-19.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : Equilibre dans les chiffres avec 18 nouveaux cas et 17 guérisons, hier

7 nouveaux cas dans la région Analamanga ; 6 dans l’Atsinanana ; 4 dans l’Analanjirofo et 1 dans la région Atsimo Andrefana ont été rapportés, hier, par le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. 

Le nombre des guérisons et celui des nouveaux cas étaient presque à égalité, hier, à un cas près, dans le bilan quotidien du Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du CCO Covid-19. Avec 18 nouveaux cas et 17 guérisons, les chiffres affichent un début d’équilibre entre les nouveaux cas et les guérisons.

Ainsi, l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) et le laboratoire de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) ont réalisé des tests sur 131 prélèvements dont 112 par l’IPM parmi lesquels 16 cas positifs ont pu être identifiés, et 19 par le laboratoire du HJRA qui a trouvé 2 cas positifs. Les localisations respectives des 18 nouveaux cas d’hier, détaillées par la porte-parole du CCO, indiquent 6 cas à Toamasina, région Atsinanana, 7 à Analamanga, 4 dans la région Analanjirofo et 1 à Ihorombe, dans la région Atsimo Andrefana.

Près de 900 formes actives. Au chapitre des guérisons, les 17 patients ayant vaincu le coronavirus annoncés, hier, portent à 384 le nombre de guérisons actuellement. Ces derniers patients guéris sont localisés à Toamasina (11  patients guéris) et à Antananarivo (6 patients guéris dont 5 à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana et 1 à l’hôpital d’Anosiala).

Le tableau récapitulatif du bilan de l’épidémie de Covid-19 indique ainsi 1290 cas confirmés depuis le 19 mars au 13 juin 2020, dont 897 patients sont toujours soignés dans les divers centres hospitaliers, et sites de prise en charge. Par ailleurs, 9 patients présentant une forme grave de la maladie bénéficient actuellement de soins en réanimation dont 4 à Befelatanana, 4 au CHU de Morafeno Toamasina et 1 à l’hôpital d’Anosiala. Le nombre de décès reste inchangé avec 10 patients qui ont succombé du Covid-19. Entre le 19 mars et le 13 juin, 15981 tests PCR ont été réalisés à Madagascar.

Hanitra R.  

Midi Madagasikara0 partages

Natifs de Toamasina : Pour une ouverture face au Covid-19

L’association « JIron’ny DImby sy FAra Faritanin’i TOamasina» (JIDIFATO) estime que vue la situation qui prévaut dans le pays, il s’avère nécessaire que le pouvoir devrait procéder à une ouverture face au Covid-19 qui sévit dans le pays. Cette association pense, en outre, que «un déconfinement total serait catastrophique », selon les responsables de cette association. Un avis d’après les députés élus dans cette région. De son côté, Rakotomananana Henri dit Riribe, n’a fait qu’appuyer cette idée de cette association en disant que « ce serait une catastrophe si on va appliquer une telle décision politique ».

Renforcement des dispositions. Vue la propagation du Coronavirus, JIDIFATO est pour un renforcement des dispositions concernant notamment le Coronavirus. Les différents intervenants ont abondé dans ce sens. D’ailleurs, le vice-président de cette association, Célestin Jaovelo, de sa part, a fait savoir que l’on devrait suivre les dispositions prises par le pouvoir central concernant cette pandémie, et ce, en vue de combattre cette maladie contagieuse . Et d’enchaîner qu’il ne faudrait pas se laisser berner par les politiciens, particulièrement pour les habitants de Toamasina. Il a également interpellé le pouvoir central d’assumer sa responsabilité notamment pour les aides octroyées à la population, en particulier les populations vulnérables dans la capitale du Grand port de l’Est.

Stratégie. L’on se demande si c’est une réponse au député de Toamasina I, Roland Ratsiraka  qui a déclaré tout récemment que le gouvernement n’a pas de stratégie que ce soit pour le confinement ou le déconfinement. Et lui de marteler que la lutte contre le coronavirus est un échec total du régime . Tout en soulignant au passage qu’il faudrait laisser les gens travailler. Décidément, Toamasina focalise l’attention de bon nombre de politiciens, ces derniers temps.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

7ème anniversaire du Lions Club Ambohibao Laka : Hary Yvette Rasolomanantsoa, nouvelle présidente  du club

Le samedi 13 juin 2020, le Lions Club Ambohibao Laka a eu une nouvelle présidente ; Hary Yvette Rasolomanantsoa. Lors de la passation de marteau entre Stéphanie Ramaroson, présidente sortante et celle qui lui succède, la nouvelle présidente a déclaré : « nous allons défendre nos causes mondiales, en intervenant dans les 5 domaines de services prioritaires du Lions Club International : le diabète, la vue, la malnutrition, le cancer infantile et l’environnement, afin d’apporter nos aides à ceux qui sont vraiment dans le besoin. En parallèle, nous continuerons à faire des œuvres sur l’axe qui nous tient à cœur, dont l’éducation, pour accompagner la génération future, et marquer nos empreintes dans le développement de notre nation. Je suis consciente qu’on ne fera jamais assez, mais j’espère qu’avec l’appui des généreux donateurs, nous arriverons à élargir nos activités, et partager encore plus de sourire et d’amour aux plus démunis »

C’était aussi l’occasion de remettre la charte pour le nouveau club ; le Léo Club d’Ambohibao Laka ; qui n’est autre que le filleul du LC Ambohibao Laka. Ce 15ème Léo Club regroupera 27 membres fondateurs, des jeunes hommes et des jeunes femmes âgés de 18 à 30 ans..

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Prix Découverte Rfi : Soyez le talent de demain

Céline Banza, la chanteuse congolaise, lauréate de l’édition 2019.

Rajery, Regis Gizavo, Mikéa, Lalatiana, Erick Manana… sont de grosses pointures qui ont tous porté haut le flambeau  malgache à l’international. Leur point commun, un talent reconnu et une notoriété de fer mais aussi le prix découverte Rfi.

Qui succèdera à Céline Banza ? Cette année, l’appel à candidature pour le prix découverte RFi est ouvert  dès aujourd’hui à tous les artistes ou groupes musicaux professionnels d’Afrique, de l’Océan Indien et des Caraïbes. Les candidats ont jusqu’au 31 juillet 2020 pour envoyer leurs candidatures. Ces derniers doivent disposer d’une page personnelle sur Internet, sur les réseaux sociaux ou sur une plateforme musicale comme Spotify, SoundCloud, Apple Music … incluant un minimum de quatre titres en écoute.

Plateforme. Depuis 1981, le Prix Découvertes RFI met en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain. Au cours des années, ce Prix a contribué au lancement de nombreux artistes qui ont depuis conquis un public international. Le Prix Découverte est l’occasion chaque année de mettre en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain. Au cours des années ce Prix a récompensé des artistes aussi divers et talentueux qui jouissent dorénavant d’une vraie notoriété à travers le monde.  Son Jury, composé de professionnels, est chaque année présidé par une personnalité. De Jacob Desvarieux à Youssou N’Dour, Angélique Kidjo, Passi, Richard Bona, Asalfo et Fally Ipupa, les présidents du Prix Découverte RFI apportent leur caution et leur expérience à son rayonnement. Le lauréat bénéficie de 10 000 euros, d’une tournée en Afrique et d’un concert à Paris en temps et en heure.

Céline Banza. Pour rappel, pas plus tard que le 20 mars 2020, Céline Banza a  donné son concert à l’Ifm Analakely. La chanteuse congolaise est la lauréate du concours Prix Découverte Rfi 2019. Sur la route depuis  plusieurs semaines, elle  a eu la chance de se  dévoiler au public dans le cadre de sa tournée africaine. Malgré la menace du Coronavirus, la jeune femme a quand même pu réaliser plusieurs dates de son agenda. Artiste pluridisciplinaire, elle a déjà participé à The Voice Afrique Francophone. En dépit de son jeune âge, elle a plusieurs cordes à son arc. Si elle est également actrice et vidéaste, c’est à la musique qu’elle consacre son temps. Actuellement, Céline Banza est incontestablement parmi les perles de l’Afrique.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fête du 14 octobre : Reprise de la célébration 48 ans après

Le président de la République a annoncé, dimanche dernier, que des programmes de célébration sont prévus pour le 14 octobre prochain. Les habituelles festivités à l’occasion du 26 juin n’auront pas lieu cette année, à cause de la crise du coronavirus. Toutes réunions publiques restent interdites durant l’état d’urgence sanitaire qui prendra fin le 27 juin prochain. Elles seront donc repoussées en octobre, si le défilé militaire, en revanche, est maintenu pour la fête de l’indépendance de la semaine prochaine. Il aura lieu sur l’avenue de l’indépendance et dans la plus grande sobriété. Le rendez-vous festif, notamment les parades et artifices, est donc repoussé en octobre.

Sous la première République, la date du 14 octobre a été toujours célébrée avec des festivités. Mais la célébration a été annulée en 1972. Cette année, et 48 ans après, elle va reprendre. Le président de la République veut que des fêtes soient organisées à cette date. Au niveau de la classe politique, certains ont accueilli l’annonce avec stupéfaction si d’autres se sont réjouis. Le parti PSD du président de la première République, n’a pas caché sa satisfaction après l’annonce du président concernant la reprise de la célébration à l’occasion de la date du 14 octobre. « Nous réclamons pour que la date du 14 octobre soit déclarée aussi journée chômée mais payée » a déclaré Eliana Bezaza, secrétaire national du parti PSD, satisfaite par la déclaration de Andry Rajoelina.

Assemblées provinciales. Le 14 octobre prochain sera une occasion pour fêter notre indépendance, a laissé entendre le chef de l’Etat lors de son émission télévisée. Le choix de la date du 14 octobre n’est pas anodin car, dans l’histoire politique du pays, elle correspond à l’anniversaire de la proclamation de la République malgache.  Le 14 octobre 1958, Madagascar devient une République après l’approbation du congrès des assemblées provinciales. « J’ai l’honneur de proclamer que Madagascar est un Etat et que cet Etat est une République dans la Communauté prévue par la Constitution du 4 octobre 1958 » a annoncé Norbert Zafimahova, président de cette assemblée, le 14 octobre 1958. La république malgache est née.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Socioculturel : Les “Jômbilo”et les “Mama Saosy” résonnent en musique

Du tsapiky jusqu’au salegy en passant par la musique urbaine, le “Jômbilisme” fait polémique.

Rah Ckiky, Mamy Gotso, Marcello, AMC Junior, Djao, tous ont parlé de « Jômbilo » traduit littéralement par gigolo,  dans leurs chansons. Basta Lion, Mad Max et autres jeunes artistes, évoquent de leur coté le phénomène « Mama saosy » , la cougar. Ces derniers temps, ces deux termes sont devenus les mots les plus prononcés aussi bien à la télévision qu’au marché.

L’école n’a rien pu faire !  Le taux de chômage des jeunes a pris de l’ampleur d’une façon exponentielle. Alors, Madagascar  se retrouve ainsi soit avec des jeunes diplômés à qui on ne peut donner de poste, soit avec des jeunes sous-qualifiés qui n’ont aucune chance de faire leur place.  De ce fait, il faut à tout prix quitter sa région natale pour aller à l’étranger pour gagner des euros et construire une belle  maison pour les parents asphyxiés par les fumées des brochettes  invendues qu’ils préparent chaque jour au bord de la mer ou dans les quartiers chauds de la capitale.

Du « korèsy » au Facebook. Aller travailler en Europe, notamment en France,  est le  rêve pour beaucoup de jeunes filles Malgaches  frustrées par des situations sociopolitiques désolantes et  les femmes mariées maltraitées  par   leurs  maris plongés dans l’alcool. Une situation récurrente que Ninie Doniah  évoque dans sa chanson « Nivaly koresy ». En fait, dans les années 1990, chercher un mari étranger était à la mode.  À l’époque, des coordonnées des étrangers cherchant une femme de couleurs  sont notées à la dernière page des magazines souvent envoyés  en Afrique et à Madagascar.  En espérant d’avoir une vie meilleure avec un vazaha, les jeunes filles  prennent ces coordonnées et envoient des lettres et  des photos à l’adresse indiquée.

Les années passent, la vie évolue, le monde est devenu un village grâce à la technologie. Les jeunes n’ont plus le temps de  coller un timbre avec leur salive. Désormais, on a Facebook, et c’est magique,  merci Mark Zuckerberg ! On peut envoyer tout à temps réel. De plus,  la France n’est plus le seul pôle  d’attraction comme autre fois. L’Allemagne, la Belgique, la Chine,  les Etats-Unis sont à présent les pays de rêve. Pourtant ces « terres d’accueil », exsangues à cause de la  crise économique,  ne sont  pas vraiment  prêtes  à les  accueillir. En outre,  frappés par les impôts, les hommes âgés  de ces pays  décident de s’installer dans les pays moins avancés. Ils construisent des belles maisons,  et entretiennent une relation intime souvent avec des jeunes filles. Après quelques années, la jeune femme atteint sa maturité, alors que le cœur du vieillard arrête de se battre. A son tour, la femme  entretient  des relations avec un jeune homme.

Le « Jômbilo » a la bonne « Saosy ». Dans « Mama Jombilo », Marcello relate dans sa chanson cette situation d’intérêt pécuniaire.  Rongés par le chômage, les jeunes hommes n’arrivent  plus à subvenir à leurs besoins, alors ils  préfèrent   sortir avec des  femmes riches ayant  un âge mûr. C’est ce qu’on appelle « Mama saosy ». « Saosy » a un double sens. Le premier c’est la sauce, un accompagnement liquide de certains mets. Elle a toujours un goût agréable. Dans son morceau « Matwe Vavy », Kapitsany qualifie les femmes d’âge mûr de « délicieuses » et « appétissantes». Un moyen d’encourager les femmes célibataires  qui atteignent  leur quarantaine à ne pas se décourager car bon nombre de jeunes hommes les  admirent telles qu’elles sont !  Sous un autre angle,  Mama saosy, signifie l’argent. Donc, « Mama saosy » est celle qui « finance » tout, celle qui aide le jeune homme à s’en sortir dans la vie. C’est ce que raconte Mad Max dans sa chanson, « Mama Lara », « elle, est celle qui domine » chantonne le jeune homme dans son couplet.  Selon la coutume malgache, l’homme doit être le responsable doit être le maître de la maison. Il est le « créancier ». Pourtant, l’avènement de « Mama Saosy » bouleverse l’ordre établi par les ancêtres d’autrefois. D’après un sociologue qui garde son nom sous l’anonymat,  le ‘’Mama saosy “ reflète en quelque sorte le miralenta, ou le droit de la femme revendiqué par les femmes actuelles”.  Dans ce cas, le droit de la femme revêt un autre visage. D’après, l’historien Gabin Tsilavinjara  pour adopter une nouvelle pensée, il faut d’abord transgresser la tradition. Le « Jômbilo » a existé depuis la nuit des temps dans le Grande-île. Un homme qui dépend d’une femme est une honte pour la famille. Mais, à présent depuis le début des années 2000 ce phénomène a pris un autre sens. Un Jômbilo est un jeune homme beau que toutes les femmes veulent s’en occuper.  En effet, le « Jômbilisme »  devient tendance pour certains  jeunes hommes entre 19 et 35 ans.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Analamalotra Toamasina Suburbaine : Tsy misy mitsoaka izany eny, hoy ny governora Atsinanana

Lasa nampisy resa-be eto Toamasina ny filazana fa misy mitsoaka ny eny Analamalotra amin’izao. Nilaza anefa ny governoran’ny faritra Atsinanana fa tsy misy izany eny, fa manaja ny fepetra napetraka ireo olona marary tsy misy sorotr’aretina napetraka eny. Nomarihan’ny governoran’Atsinanana hatrany fa natao ity ivontoerana ity, tsy hoe hanagadrana olona akory, fa hitsaboana ireo marary tsy misy soritraretina. Mitovy amin’ny “foyer social Canada” sy Crjs gymnage ity ivontoerana ao Analamalotra ity, izay mahazaka olona an-jatony amin’ny fandriana ambony ambany. Milaza ny any an-toerana fa misy fitsoahana any amin’izao, nanadiso izany ny governora fa tsy misy mitsoaka izany ireo olona hazonina ao anatiny izany. misy mpitandro ny filaminana eny manara-maso ny manodidina, misy mpitsabo misahana ireo marary ara-panafody, misy mpitantana ny rano ho an’ireo fanafody omena ireo marary, ankoatra ireo mpisahana ny sakafo eny, hoy ny governora tamin’ny teniny ka tsy hitako izay tokony hitsoahan’ny olona eny, hoy hatrany ny governoran’Atsinanana. Nolazain’ny governora hatrany fa tsy manana eritreritra hitsoaka izany ny olona eny Analamalotra, araka ny teniny. Misy izay ilaina rehetra koa eny, hoy hatrany ny governora, ka anjaran’ny tsirairay ny misafidy an’izany rakaraka ny filany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Baisse de PIB : Jusqu’à 88,3 milliards USD pour l’Afrique  

Une chute vertigineuse pour les pays du continent qui ont les plus forts taux de croissance économique au monde. La récession est inévitable, selon le Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement), qui a indiqué une baisse du PIB (Produit intérieur brut) de l’Afrique de 22,1 à 88,3 milliards USD. Bien que les partenaires techniques et financiers apportent leurs appuis, il est difficile pour les économies d’encaisser le choc, selon l’institution financière. A noter que la BAD est celle qui a répondu rapidement aux besoins de ses pays membres, durant cette pandémie de Covid-19 qui se poursuit encore. « Les opérations de la Banque continuent de se dérouler sans heurts, depuis que les premiers cas sont apparus au début du mois de mars, malgré le large éventail de blocages et de mesures imposées par les gouvernements pour aplanir la courbe. Les pays africains, ayant l’expérience d’autres crises sanitaires, s’efforcent de s’adapter à cette nouvelle menace et attendent de la BAD une réponse multilatérale efficace à la crise. Au 12 juin, les colis d’urgence COVID-19 de la Banque avaient atteint les cinq régions géographiques du continent », a communiqué l’institution.

Actions. A noter que le Groupe de la BAD a levé 3 milliards USD auprès du Fight Covid-19 Social Bond, le 27 mars dernier, pour contribuer à atténuer l’impact de la pandémie sur les moyens de subsistance et les économies africaines. Le 2 avril, elle a fourni une aide d’urgence de 2 millions de dollars à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour renforcer la capacité des pays membres en matière de prévention des infections, de dépistage et de gestion des cas. Le 8 avril, la BAD a annoncé un mécanisme de réponse COVID-19 qui fournira jusqu’à 10 milliards USD aux gouvernements africains et au secteur privé pour lutter contre la maladie et atténuer les souffrances résultant du ralentissement économique et des pertes d’emplois.

Antsa R. 

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 2021 – Eliminatoires : Madagascar débute face à la Tunisie

Les  joueurs ayant défendu les couleurs de Madagascar aux éliminatoires zonales au Zimbabwe.

Logé dans le groupe A aux côtés de la Tunisie, tenante du titre, de la République Démocratique du Congo, vainqueur de l’Afrocan et de la République Centrafricaine, Madagascar joue gros pour remporter le ticket pour l’Afrobasket 2021 à Kigali, Rwanda. Sauf changement de calendrier par la FIBA Afrique, la reprise des éliminatoires de cette joute continentale est prévue au mois de novembre. « A ce jour, le calendrier de la deuxième fenêtre des éliminatoires de l’Afrobasket 2021 est maintenu. Aucune décision de report n’a été décidée » a souligné, Jean Michel Ramaroson, président de la fédération malgache de basket-ball (FMBB). Madagascar débute face à la Tunisie, championne d’Afrique en titre le 27 novembre 2020. Les protégés de Tojohery Rasamoelina affronteront les Centrafricains le 28 novembre 2020. La dernière rencontre opposera Madagascar à la République Démocratique du Congo. Madagascar envisage d’abriter cette deuxième fenêtre de l’étape qualificative de l’Afrobasket 2021. A cinq mois de cette reprise, les sociétaires de la sélection nationale sont encore confinés et privés de compétition et d’entraînement. Sur le plan national, avec cette pandémie de covid-19, la fédération ne peut pas encore avoir de  projet. « Organiser le championnat national N1A en deux phases c’est plus qu’impossible cette saison. Chaque année, la première phase se déroule au mois de juin et là on ne peut rien faire, je pense que la compétition pourrait se dérouler simplement en une phase » a continué, le président de la fédération.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Secteur de la petite pêche : Bouleversement des activités productives, selon le réseau Mihari  

Les pêcheurs membres du réseau Mihari en difficulté à cause de la crise de la pandémie de Covid-19. (Photo : Mihari)

Une baisse considérable de la consommation a été enregistrée par les producteurs de produits d’élevage et d’agriculture, durant la période de confinement partiel. Les pêcheurs les plus éloignés des villes sont également touchés par la crise.

Les salariés et les entreprises ne sont pas les seules victimes des impacts socio-économiques de la pandémie de Covid-19. Une enquête réalisée par le réseau Mihari a révélé un ralentissement, voire un arrêt total de certaines activités productives dans les régions Atsinanana, Analamanga et Haute Matsiatra, les plus touchées par les mesures de confinement. « Les entrées et les sorties ont été limitées. Diverses activités ont été affectées par cette contrainte. Le secteur de la pêche n’a pas été épargné. Les communautés de pêcheurs travaillant avec Mihari ont déclaré qu’elles sont en difficulté. Nous avons recueilli les témoignages de quelques pêcheurs qui se sont exprimés à cœur ouvert », ont affirmé les membres du réseau.

Arrêt des activités. Si les producteurs de poulet de chair ont été contraints de vendre leurs productions à perte, les pêcheurs ont tout simplement été obligés d’arrêter leurs activités. C’est le cas d’Amode, pêcheur à Antanambe à Mananara Nord, qui figure parmi les membres témoins du réseau Mihari. « La mer me fait vivre : elle me donne de la nourriture et me fait gagner de l’argent. Je vends tout aux collecteurs qui sont intéressés par mes poissons, sans distinction d’espèces : thon, perroquet, maquereau, poulpe, etc. Ils arrivent de Soanierana Ivongo (à trois heures de bateau) ou de Maroantsetra (à cinq heures de bateau). De temps en temps, ma femme et moi faisons des poissons salés-séchés destinés à la vente locale et à l’alimentation, en prévision des périodes où la pêche n’est pas favorable, quand les vents sont violents. C’est en écoutant la radio que j’ai appris que le pays est en état d’urgence sanitaire. Cela m’a fait un choc. Je ne peux plus pécher à cause du couvre-feu. Et les collecteurs de produits de mer ne viennent plus. J’ai dû mettre mes activités de pêcheur entre parenthèses », a-t-il confié. Heureusement, Amode cultive également des girofliers et du riz pour assurer la survie de sa famille.

Chute des prix. Un autre pêcheur, Freddy Velondraza, président régional de Mihari, basé à Maintimbato Maroantsetra, poursuit ses activités de pêche, mais juste pour l’alimentation familiale. « Depuis que la crise dure, je reste chez moi à contempler la mer. Je sais que je ne pourrais plus y aller tous les jours, avant un certain temps. Désormais, je ne prends que ce que moi et ma famille avons besoin pour la nourriture et je vends le reste, s’il y en a. Vendre n’est plus aussi intéressant. Les prix ont chuté, un lot de poissons vendu auparavant à 10 000 ariary ne coûte guère que 5 000 ariary aujourd’hui. Les mareyeurs ont également cessé leurs activités », a-t-il expliqué. En effet, d’autres pêcheurs sur le littoral Est ont suivi ce même changement d’habitude à cause de la chute des prix. D’après eux, la pêche est surtout productive la nuit, alors que le couvre-feu les empêche d’aller en mer.

Survie. Par ailleurs, le réseau Mihari a également  noté d’importants impacts au niveau de l’écologie. Dans les zones de pêche destinées à une bonne gestion, la biodiversité paie le prix fort. « Faute de contrôle, les pêcheurs utilisent les engins de pêche non réglementaires tels les moustiquaires. D’autres membres du Fokonolona se hasardent même en mer pour puiser dans ce qui est censé être “ un bien commun ” et s’en sortent indemnes, puisque seuls les pêcheurs sont soumis aux réglementations locales – Les dina », a expliqué le réseau. En outre, l’arrivée massive de migrants pour exploiter les mangroves, pour en faire du charbon de bois a été constatée dans la Baie d’Ampasindava, Ambanja. Pour chaque acteur, il est question de survie. Enquêtées par le réseau Mihari, 67% des communautés de pêcheurs souhaitent avoir des dons de PPN et de vivres. Seulement 32% préfèrent demander la redynamisation de la filière pêche. 27% choisissent plutôt un appui technico-financier et 19% un appui sanitaire. Bref, ces indicateurs confirment que même les communautés très éloignées des villes ont du mal à survivre à la crise de la pandémie de Covid-19.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Un nouveau défi à relever : La remise sur pied d’une économie mal en point 

L’horizon est donc dégagé sur le plan épidémique  si l’on se réfère aux propos tenus par le chef de l’Etat, avant-hier soir. Il a dit que l’épidémie est maîtrisée malgré l’annonce quotidienne de nouveaux cas de contamination. Mais cela entre dans l’ordre des choses car la progression n’est pas exponentielle. Le ton rassurant qu’il a employé justifie donc le passage à un déconfinement  plus large. Cependant, la prudence est toujours de rigueur, les gestes de précautions et les mesures barrières doivent toujours être appliquées.  C’est donc l’étape économique que l’on va maintenant essayer de franchir et il s’agit d’une véritable gageure car arriver à remettre l’économie sur les rails est un défi tout aussi important à relever que la maîtrise de cette épidémie. La rencontre du secteur privé avec le chef de l’Etat  à une date qui n’a pas été précisée sera décisive.

Un nouveau défi à relever : La remise sur pied d’une économie mal en point 

Le retour à une vie presque normale que les Malgaches ont commencé à apprécier depuis hier.  Presque tous les districts hormis  ceux de Toamasina I, Toamasina II,  Fenoarivo Atsinanana et Moramanga et la région Analamanga  vont retrouver un rythme de vie normale.  Pour les districts cités, les mesures qui y sont appliquées sont conformes  à la situation épidémique régnant sur place. Ce retour à une situation presque normale  va permettre  de  libérer les initiatives bridées par le confinement. Les entreprises malgaches  attendent maintenant la  suite des événements. C’est leur existence qui est en jeu et les propositions que le chef de l’Etat va leur avancer conditionnent leur avenir et par ricochet celui de millions de Malgaches.  L’argent que le pouvoir va injecter est certes très important, car il dépasse mille milliards d’ariary et est  qualifié de plan Marshall.  Mais il ne pourra pas couvrir tous les besoins des grandes, des moyennes et des petites entreprises malgaches. Tous le opérateurs du secteur privé sont dans l’expectative. La lutte contre le Covid 19  continue de plus belle, mais c’est un autre combat qui commence, celui de la remise  sur pied d’une économie mal en point.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Lalam-pirenena : Miverina indray ny fanakanan-dàlana

Vehivavy iray naratra mafy. Izy io dia isan’ny mpandeha tamin’ny taxi-brousse iray izay nizotra ho any Befotaka. Ny maraim-ben’ny alahady teo no nitranga ny fanafihana. Nasian’ny fito lahy vatan-kazo ny lalam-pirenena faha-35. Nitazona basim-borona roa sy sabatra ary kibay izy ireo. Tsy afa-niala intsony ilay fiara satria haingana be ny fivoahan’ireo olon-dratsy avy ao anaty haizina. Nambanana basy ny mpamily ary niditra an-keriny tao anatin’ny fiara izy fito lahy. Ny finday no nalain’ireo voalohany indrindra, mba tsy hahafahana miantso ny mpitandro ny filaminana angamba. Nanam-potoana ireo avy eo namaha ny entana sy naka ny vola ary ny firavaka teny amin’ny olona. Mitentina roa tapitrisa ariary ny vola voaroba tamin’ireo mpandeha, raha araka ny tatitry ny zandary.  Efa lasa mihitsy ny jiolahy vao afaka nampandre ny mpitandro ny filaminana avy amin’ireo fiara hafa izay sendra nandalo ka nampitana hafatra. Raha araka ny fanampim-panazavana dia nandà tsy nety namoaka vola no antony nidarohan’ireo olon-dratsy ny ramatoa iray. Novelesina tamin’ny kibay ny lohany ary naratra mafy vokatr’izany. Miverina tsikelikely indray fanakanan-dàlana amin’ny lalam-pirenena. Isan’ny tadidy ny fisian’ny kamiao izay nitondra miaramila tamin’ny lalam-pirenena fahefatra izay mbola nisy sahy nanakana ihany. Natao hazalambo ireo jiolahy rehefa sendra ny tsy nampoiziny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Foyer Social Canada Toamasina : Mitokona ireo marary tsy misy mpijery

Hatairana ny an’ireo manodidina raha nahita fa nitokona ireo marary tao amin’ny Foyer Social Canada ny alahady tolakandro teo tamin’ny 04 ora tany ho any. Mitaky ny hijerena ny fahasalaman’ izy ireo ny fitakiany sy hizahana ny momba azy ihany koa, tsy misy mpizaha izy ireo ankehitriny raha ny fitarainana voaray. Efa andro maromaro hoy ireto marary ireto no tsy nisy mpijery izy ireo, hany ka maro ireo olona notsaboina tao no tsy tafavoaka na efa tokony hivoaka aza izy ireo. Ho an’ity ramatoa iray nitaraina dia nilaza izy fa hatreto dia tsy misy mpijery ny fahasalamany na efa tokony hivoaka aza ny tenany, nefa hatreto tsy nisy izany fa mbola voageja ao amin’ny Foyer Social Canada hatrany ny tenany. Tonga nihaino ny fitarainan’izy ireo teny amin’ny Foyer Social Canada ny talem-paritry ny fahasalamana Atsinanana, ny alahady tolakandro teo niaraka tamin’ny mpitandro ny filaminana. Tamin’izany no nilazan’ireo marary taminy ny zava-manjo azy ireo hatramin’izay, izay tsy misy mpijery izay, satria tokony ho efa hivoaka izy ireo raha ny fantatra nefa miandry ny test farany vao afaka miditra amin’izany. Nambaran’ny talem-paritry ny fahasalamana Atsinanana nandritra izany, fa hojerena akaiky izany fitarainan’ireto marary izany mba hahalalana ny tena marina momba azy. Nandritra izany no nilazan’ireo marary ao amin’ny Foyer Social Canada fa efa ela loatra izy ireo no tao amin’ity ivontoerana ity, ara tokony ho efa nivoaka efa ela, fa ilay fanaovana ny test farany no tsy misy hatreto, dia tavela ao ny ankamaroan’ireo narary tsy nisy soritraretina notsaboina tao. Angatahan’izy ireo ny hanaovana izany haingana mba hahafahan’ireo sitrana mivoaka mamonjy ny ankohonany amin’izay, hoy ireto marary nilaza ny heviny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de l’enfant africain : Une lutte de 29 ans qui continue

Le continent africain regroupe encore jusqu’à maintenant le plus grand nombre de pays économiquement pauvres. L’instabilité politique et la corruption qui sévissent sur le continent considéré comme le berceau de l’humanité font énormément de victimes chaque année, dont des enfants qui ne sont pas épargnés. D’ailleurs, la journée mondiale de l’enfant africain est un événement annuel qui commémore le massacre des enfants de Soweto de 1976 par le régime de l’apartheid. C’est ainsi que le 16 juin a été choisi par les coalitions de l’action mondiale contre la pauvreté pour en faire la journée africaine du bandeau blanc et pour éradiquer l’extrême pauvreté qui est la cause de la mort d’un enfant toutes les trois  secondes en Afrique. Des célébrations en faveur de cette cause ont donc lieu chaque année à peu près partout dans le monde depuis le 16 juin 1991. Cependant, force est de constater que les droits des enfants ne sont pas encore respectés dans certains pays africains.

A Madagascar, beaucoup d’enfants souffrent encore de malnutrition et de maltraitance malgré toutes les actions sociales menées en leur faveur. Délaissés par des parents perdus dans la pauvreté et les difficultés de la vie, bon nombre d’enfants malgaches ne sont pas scolarisés, mendient ou travaillent pour survivre, et s’exposent quotidiennement à diverses formes de violences. Encore récemment, les médias ont évoqué l’histoire d’une petite fille présentant un handicap et qui est tombée enceinte des suites d’une agression sexuelle.  Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, dans les régions qui vivent principalement du tourisme, des cas d’agressions sexuelles sur des mineures sont passés sous silence car cela pourrait avoir un impact sur l’économie selon les témoignages de quelques journalistes qui exercent en provinces. Il ne faut pas croire que les enfants de la capitale sont épargnés. Il n’y a qu’à voir le nombre grandissant de mineurs qui mendient dans les rues et qui dorment à la belle étoile pour s’en rendre compte. Si la souffrance de ces derniers est tangible, d’autres enfants ayant un foyer relativement stable avec parents, toits, nourritures, peuvent aussi vivre dans une atmosphère dangereuse où pleuvent coups et violences psychologiques. Bref, une situation qui ne s’est pas notablement améliorée pour les enfants depuis des années.

Pour revenir à la célébration de cette journée internationale de l’enfant africain, l’UNICEF Africa a lancé un concours de photographie baptisée « African Childhood Today » pour tous les jeunes africains ayant moins de 25 ans. Le but est de donner vie à l’enfance dans chaque pays à travers la photographie en postant l’œuvre sur Instagram avec le hashtag #youngafricaphoto. Les noms des gagnants seront annoncés sur le compte Instagram de l’Unicef Africa hebdomadairement tous les lundis à partir du 24 juin 2020 jusqu’au 14 octobre 2020.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football – Orange Pro League : Une reprise de plus en plus incertaine !

Si l’heure est à la reprise des championnats dont en Italie, en Allemagne, en Espagne et récemment en Tanzanie pour marquer que l’Afrique aussi s’y met, le cas malgache pose encore problème.

A quand la reprise du championnat et des compétitions de football pour Madagascar ? Le cri de détresse de certains dirigeants montre qu’ils ont besoin de reprendre la compétition ou tout au moins Orange Pro League mais c’est loin d’être facile.

D’abord parce que l’urgence sanitaire n’autorise pas le regroupement de plus de 50 personnes. Or la formule d’organiser des matches à huis clos est inconcevable à Madagascar car les clubs ont besoin des recettes des matches pour espérer survivre.

Barikadimy en danger. « Les recettes des rencontres à Barikadimy nous permettent de recoller les morceaux même si elles ne peuvent pas compenser toutes nos dépenses et encore moins celles de Tia Kitra», confie un membre de la Ligue d’Atsinanana qui reste inquiet car l’état de la pelouse du stade risque de se dégrader si on n’y joue pas. Si on y ajoute les effets néfastes de la pluie incessante à Toamasina sur les infrastructures, alors on comprend pourquoi le confinement imposé peut entraîner des dégâts importants.

Mais l’urgence sanitaire ne permet pas également le déplacement avec en première ligne les clubs tananariviens bien obligés de se référer à l’IST (Interdiction de Sortie de…Tana). Même les clubs d’Ilakaka et du 3FB Toliara ne peuvent pas aller à Tana et encore moins à Toamasina.

C’est aussi le cas de Fosa Juniors sauf peut-être si les Majungais peuvent rallier Fianarantsoa par avion et aller disputer tous les matches avec les trois clubs notamment le 3FB Toliara, le FC Ilakaka et Zanakala. Une possibilité comme tant d’autres en fait car la région n’est plus confinée et n’est plus astreinte aux mesures barrières.

Effectif réduit. L’autre problème concerne les joueurs eux-mêmes dont la plupart n’ont plus touché leurs salaires depuis voilà maintenant trois mois. Inutile de dire que pendant tout ce temps, ils ne se sont pas entraînés et qu’il est logique qu’ils sont loin de leur forme habituelle.

La reprise ne va alors profiter qu’aux clubs dont les joueurs ont été payés. Mieux, Elgeco Plus a un grand avantage en cas de reprise car le club a encore pu s’entraîner  même avec un effectif réduit avec une séance de musculation dans le quartier général du club à Andrefan’Ambohijanahary.

On ne peut pas dire autant des autres équipes même si on sait que les militaires, les vrais, du COSFA continuent d’avoir leur salaire. Il en est de même de l’Adema, du moins pendant les deux premiers mois du confinement mais aussi de la CNaPS. Et c’est malheureusement tout.

Des situations qui ne permettent pas aujourd’hui la reprise des compétitions de football à Madagascar. Et c’est bien dommage.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Impact du covid-19 : 80% des femmes entrepreneurs n’arrivent pas à payer leurs charges fiscales

Les dirigeantes des différents groupements des femmes entrepreneurs à Madagascar.

Les groupements professionnels dirigés par les femmes entrepreneurs à Madagascar, tels que le GFEM, l’EFOI, le FOM et le WTAM, réclament à l’Etat une aide adaptée à leurs besoins.

Plus de 20% des entreprises formelles recensées à Madagascar sont dirigées par les femmes. « Mais la majorité d’entre elles sont actuellement confrontées à des difficultés en raison de l’impact de la crise sanitaire qui sévit dans le pays. Nous saluons les nouvelles décisions prises par l’Etat en faveur du secteur privé en général pour ne citer que l’octroi de financement d’une valeur de 40 milliards Ar à taux bonifié. En revanche, nous réclamons une aide adaptée à nos besoins dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan de relance économique après cette pandémie de covid-19», a évoqué Harilala Ramanantsoa, la présidente de l’EFOI (Entrepreneurs Femmes de l’Océan Indien) lors d’une conférence de presse conjointe hier à l’hôtel Palissandre à Faravohitra. En effet, « plus de 80% des femmes entrepreneurs n’arrivent pas actuellement à payer leur fisc étant donné qu’elles ont d’autres charges à régler dont entre autres, le paiement du loyer à part le règlement des salaires des employés. Et près de 50% des entreprises dirigées par les femmes ont dû procéder au chômage technique à cause de cette situation d’exception alors que nous créons en tout plus de 10 000 emplois directs», a poursuivi, Fanja Razakaboana, la présidente du GFEM (Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar).

Besoins non identiques. A part cela, « des entreprises sont même en cessation d’activité. Raison pour laquelle, nous revendiquons un soutien adapté à nos besoins de la part de l’Etat pour que les efforts entrepris depuis ces dernières années en collaboration avec celui-ci et les partenaires techniques et financiers, ne soient pas en vain », a soulevé Fyonah Tsiranana, la présidente de FOM. Et elle a enchaîné que diverses solutions sont déjà proposées. « Parmi lesquelles, la mise en place des silos communautaires, et des infrastructures de stockage des produits de première nécessité, s’avèrent prioritaires. La mise en relation directe avec les producteurs et les fournisseurs des produits est également importante en vue de bien réguler le commerce », selon ses dires. Force est également de reconnaître que les entreprises dirigées par les femmes touchent différents secteurs d’activité. On peut citer, entre autres, l’artisanat, l’agriculture, l’élevage et la pêche ainsi que le tourisme. « La plupart d’entre elles sont constituées de micro-petites et moyenne entreprises (MPME), pour ne citer que les épiceries. Nous nous engageons ainsi à porter leur voix car il pourrait y avoir des lobbyings lors de la prochaine rencontre entre l’Etat et le secteur privé. En effet, les besoins de chaque entreprise issue de différents secteurs comme la zone franche, l’industrie et le commerce, ne sont pas identiques », tient à préciser Harilala Ramanantsoa.

Une perte de 40 000 emplois. Et parlant du secteur du tourisme, en particulier, Irène Andrèas, la présidente de WTAM ou Réseau des femmes responsables pour le développement du tourisme, a fait savoir que ce secteur pourvoyeur de devises est complètement anéanti. « Plus de 60% de personnes travaillant dans le tourisme sont composés de femmes. Cependant, une perte de 40 000 emplois est actuellement enregistrée à cause de cette crise sanitaire. Il ne faut pas non plus négliger l’interdépendance de tous les secteurs d’activité. A titre d’illustration, on ne peut pas proposer des offres touristiques sans le développement du secteur agricole, du métier de guide, du secteur de transport et surtout des femmes entrepreneurs. C’est pourquoi, nous demandons de l’appui particulier de l’Etat en matière de formation et d’allègements fiscaux, entre autres, pour relancer le secteur », a-t-elle expliqué. En dépit de tout cela, ces groupements professionnels dirigés par des femmes entrepreneurs ont manifesté leur volonté de contribuer à la réalisation de la vision de développement de l’Etat. « Il y a certes des projets soutenus par l’Etat pour faire face à la crise sanitaire comme la production de masques de protection en tissus dans le secteur textile, mais peu d’entreprises ont en tiré d’avantages. En ce moment, le pays a un grand besoin en vêtements médicaux et accessoires y compris l’EPI. Il ne faut pas se concentrer sur les importations de ces produits car les entreprises locales peuvent en satisfaire. D’autant plus, cela permettra de consommer le « Vita malagasy ». Entre temps, nous adhérons aux propositions lancées par le secteur privé pour relancer l’économie nationale », a conclu Fanja Razakaboana, la présidente de GFEM.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimalaza : Une noyade suspecte d’un homme dans la rivière d’Ampasimbe

Hier, le corps sans vie d’un homme d’une quarantaine d’années a été repêché dans la rivière d’Ampasimbe au niveau du “fokontany” de Fiadanana, commune rurale d’Ambohimalaza, district d’Antananarivo-Avaradrano. La brigade de la gendarmerie d’Ambohimalaza a été tenue au courant de cette découverte macabre vers 6 heures 30 du matin. Le chef du “fokontany” susmentionné l’a informée après avoir été signalé de la situation. Ce dernier qui se serait, selon les informations, déjà renseigné sur l’identité de la victime. Cette dernière est un manutentionnaire ou docker. Âgé de 47 ans, il serait, toujours selon les informations, un habitant de cette circonscription administrative. C’est pourquoi, il devrait être un habitué de cet endroit où il a été retrouvé dans cet état. C’est la raison pour laquelle, la suspicion plane sur la mort de cet homme. Pour le moment, aucune explication claire n’est obtenue sur la raison exacte de cette noyade. Quoi qu’il en soit, le médecin-chef du centre de santé de base de niveau 2 d’Ambohimalaza s’est déjà rendu sur place pour constater le fait. Et le corps du défunt est déjà remis à la famille. L’enquête, actuellement entre les mains de la brigade de la Gendarmerie d’Ambohimalaza, est en cours.

T.M.