Les actualités Malgaches du Jeudi 16 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara10 partages

Journée internationale de la Famille : Axée sur l’action climatique dans le monde et sur la protection ...

La distribution de « vary dons » à Anatihazo Isotry.

Hier, mercredi 15 mai 2019 fut la journée internationale de la famille. Si au niveau global, le thème retenu était l’action climatique ; au niveau national, la célébration a été axée sur la protection sociale, ou plutôt l’appel à une plus grande mobilisation en sa faveur.

Des délégations du Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF), la Direction des Affaires sociales de la Présidence et leurs partenaires techniques et financiers (PTF), se sont en effet rendues dans les quartiers les plus défavorisés de la capitale (ex : Isotry, Ankorondrano- Est, etc.) pour célébrer à leur manière, la journée internationale de la Famille. A leur manière, c’est-à-dire par la distribution de « vary dons » (pour reprendre le terme des organisateurs), mais aussi par des séances d’information et de sensibilisation sur les droits relatifs à la famille et les mécanismes socio-économiques et politiques relatifs à son bien-être.

La séance de sensibilisation lors de la célébration de la Journée internationale de la Famille hier.

Sélection. Il s’agissait également d’une étape dans la sélection des ménages éligibles aux filets sociaux de sécurité du MPPSPF et de ses PTF, qui sont notamment : le transfert monétaire pour le développement humain (TMDH), l’argent contre travail (ACT), ou encore les filets sociaux de sécurité qui accompagnent les familles vulnérables dans leur résilience, comme le « Fiavota » dans le Grand Sud. Certes, une distribution de « vary dons » ne sortira pas ces familles de l’extrême pauvreté dans laquelle elles sont enlisées, mais cela allège certainement leurs charges familiales… Zéline, mère de six enfants, l’explique si bien : «  Quand nous vivons au jour le jour en « cherchant aujourd’hui ce que nous allons manger » (malgachisme) ; nous accueillons ce petit geste à bras ouverts. Sinon en termes de protection sociale, il faudra du temps, des mesures d’accompagnement et de la sensibilisation pour convaincre ce genre d’individu d’avoir une vision à long terme de la croissance socio-économique positive.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara4 partages

Concert : Du classique au Tranompokonolona Analakely

Le concert aux tendres  amours aura lieu  au Tranompokonolona  Analakely le samedi 18 mai à 17 heures.  Aux tendres amours » est une histoire  par deux amis  tombés sous le charme d’une jolie fille. Usant de leur meilleur atout pour essayer d’impressionner la jeune demoiselle, ils finiront par accepter le choix de celle- ci.

Organisé par quatre étudiants  en musique à l’Anglicane Music institute ou AMI,  le show sera  encadré  par Madame Oksun Kim. C’est d’ailleurs, une des matières enseignées et un programme annuel pour la classe performers (4 et 5e année).  Trois sopranos, Mino Rakotoarisoa, Holy Tiana Rakotoarison ainsi que deux ténors Kolosoa Andriamitandrina  et  Tsihoarana Rasolonjatovo participeront au spectacle de cette troisième édition.  Sugae Park et Miravo Ramarolahy les accompagneront au piano.

Combinant des œuvres des compositeurs classiques et plus précisément le genre opéra, ces jeunes passionnés interpréteront Mozart,  Charles Gounod, Bizet, Massenet, Vivaldi.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara4 partages

Autorisation de campagne : Echec de négociation pour les quatre candidats en prison

Deux candidats aux Législatives dans le district de Tsaratanàna croupissent actuellement en prison suite à une affaire de kidnapping.

Les quatre candidats aux Législatives actuellement en prison ne seront pas encore autorisés à rencontrer les électeurs pendant les dix jours restants de la campagne électorale.

Dix jours sont passés, les candidats aux Législatives du 27 Mai auront encore un peu plus d’une semaine pour mener leur campagne. Quelque part, on dénonce l’égalité de chances des candidats. En effet, les partisans des quatre candidats détenus en prison pour des affaires purement pénales crient à l’absence de cette égalité qui constitue pourtant selon eux , l’un des principes à respecter pour une élection juste et démocratique. D’après nos sources, ces quatre candidats dont deux à Tsaratanàna, un à Fandriana et un à Ifanadiana, sont jusqu’ici empêchés de mener leur campagne. Ils auraient négocié auprès de la CENI pour que celle-ci les autorise à descendre sur le terrain pour convaincre les électeurs, mais la négociation aurait échoué. La Commission Electorale Nationale Indépendante aurait évoqué le principe de la séparation des pouvoirs pour justifier qu’elle ne peut pas s’ingérer dans une affaire de justice. Les quatre candidats concernés auraient dû demander une liberté provisoire auprès des juridictions compétentes, s’ils voulaient jouir de leur liberté durant les 20 jours de la campagne électorale.

Fin de la mise en demeure. Pour les candidats qui sont autorisés à faire campagne, ils sont toujours rappelés à l’ordre par la CENI quant à la nécessité de se conformer aux textes en vigueur, et ce pour éviter d’éventuels troubles susceptibles de porter atteinte au bon déroulement du processus. A ce propos, l’Assemblée Générale de la CENI a décidé avant-hier de donner des ordres à ses démembrements pour que ceux-ci mettent en demeure les candidats qui placent leurs affiches de propagande là où il ne faut pas. Normalement, cette mise en demeure a expiré hier. A partir d’aujourd’hui, les candidats sont sommés d’enlever les affichages électoraux qui sont placardés dans des endroits interdits. En cas de refus, des sanctions pécuniaires seront prises à l’encontre des candidats récalcitrants à raison de 200.000 Ar par jour. Si les candidats refusent d’exécuter, c’est la CENI qui procédera à l’enlèvement des affiches « irrégulières » aux frais des candidats concernés. Mais en général, d’après le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, la campagne électorale se déroule jusqu’ici dans le calme. Et ce malgré le fait que certains soi-disant candidats d’Etat continuent d’user des prérogatives de puissance publique, et d’utiliser des véhicules administratifs sans être inquiétés.

388.595 nouveaux électeurs. La liste électorale qui sera utilisée aux Législatives du 27 mai a été définitivement arrêtée hier. Après cet arrêtage définitif, le nombre des électeurs qui sont inscrits dans la liste est fixé à 10.302.194, soit une hausse de 388.595 par rapport à la liste utilisée lors des présidentielles de 2018. « Avec cette hausse de 3,77% du nombre des électeurs, le nombre des bureaux de vote passera de 24.853 à 25.388. », a expliqué le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de réitérer : « Le vote par ordonnance et le vote par procuration sont interdits. » A rappeler que la révision annuelle de la liste électorale a débuté le 1er décembre 2018. L’enregistrement des nouvelles inscriptions a été clôturé le 17 février 2019. La liste a été provisoirement arrêtée le 28 février. A partir de ce 28 février, les électeurs avaient 20 jours pour faire des réclamations. Au-delà de ce délai, toute nouvelle inscription a été rejetée. « Sauf révision spéciale de cette liste électorale, cette même liste sera utilisée aux prochaines communales qui devraient se tenir avant le 1er décembre de cette année. », a fait savoir Thierry Rakotonarivo.

R.Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Infractions à la campagne électorale : Jusqu’à 5 ans de prison et des amendes atteignant 20 millions Ar

La destruction de panneaux d’affichage électoraux et la lacération d’affiches sont punies par les textes

11e jour de propagande ce jeudi 16 mai pour les candidats aux législatives et leurs partisans respectifs qui sont tenus de respecter les règles du jeu, sous peine de sanctions pénales. Avec une  échelle des peines privatives de liberté et/ou pécuniaires qui va jusqu’à cinq ans de prison et Ar. 20.000.000 d’amendes, selon le guide sur le contentieux électoral publié hier par la HCC. Reste à attendre si les sanctions seront effectivement appliquées en cas de non- respect des règles du jeu .

La procédure pénale en matière d’infractions aux dispositions de la campagne électorale peut être enclenchée par le ministère public sur saisine du président de la HCC, de la CENI et de toute autorité administrative. Les peines encourues sont des amendes et/ou de prison :

– Six mois à trois ans d’emprisonnement et une amende de Ar 2.000.000 à Ar 20.000.000 ou l’une de ces deux peines seulement pour tout discours ou écrit incitant à un trouble à l’ordre et à la sécurité public ;

– Ar.2.000.000 à Ar 5.000.000 pour tout abus de fonction pour les titulaires de haut emploi et haute fonction de l’Etat ;

– Deux à cinq ans de prison pour toute utilisation de ressources publiques et prérogatives de puissance publique ;

– Ar.2.000.000 à Ar 5.000.000 pour toute diffamation ;

– Six mois à trois ans d’emprisonnement  et une peine de six mois ou une amende de Ar.2.000.000 ) Ar.10.000.000 ou l’une de ces deux peines seulement pour tout outrage aux autorités ou offense aux Institutions de l’Etat malagasy ;

– Ar.1.000.000 à Ar.10.000.000 assortie ou non d’une peine d’emprisonnement de un à six mois pour le fait de salir ou de lacérer des affiches électorales, la destruction ou le renversement des panneaux d’affichage électoraux ;

– Ar.2.000.000 à Ar.5.000.000 pour toute déclaration publique en faveur ou contre un candidat, une liste de candidats la veille et le jour du scrutin ;

– Ar.2.000.000 à Ar.5.000.000 pour toute diffusion par tout support des résultats de sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques s’y rapportant durant la campagne électorale ou référendaire officielle et pendant la période du silence électoral, la veille du jour du scrutin.

Voitures administratives et blanchiment de capitaux. Le détournement de fonds et de biens publics notamment des voitures administratives font aussi l’objet de sanctions prévues par le code pénal. Le blanchiment de capitaux et toute violation de règles relatives au financement de compte de campagne sont aussi sanctionnés par les textes en vigueur. Trois mois à deux ans de prison et une amende de Ar.400.000 à Ar.4.000.000, sans préjudice, s’il y a lieu, des peines plus sévères, pour le non respect de la clôture de la campagne électorale – d’une durée de 20 jours – fixée au samedi 25 mai 2019 à minuit. En somme (au propre comme au figuré), les candidats et leurs partisans respectifs ont encore ou n’ont plus (c’est selon) que neuf jours pour convaincre les électeurs à se rendre aux urnes et à voter pour eux le 27 mai prochain.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara2 partages

Football : Les Barea présentés officiellement le lundi de Pentecôte

Sauf changement, les joueurs des Barea rencontreront leur public le lundi de Pentecôte au Stade de Mahamasina. A cette occasion, les protégés de Nicolas Dupuis organiseront une séance d’entraînement avant de rejoindre le Maroc pour leur stage final. Profitant de leur passage au pays, les Barea recevront le traditionnel « Tso-drano » du Président de la République.  Avant cela, les Barea disputeront un match amical le 5 juin contre le Luxembourg et le 16 juin contre la Mauritanie. Cette dernière qui dispute aussi pour la première fois, la phase finale de la CAN tout comme Madagascar. Aussi actuellement, le comité de normalisation est en train de finaliser l’envoi des primes de qualification des joueurs et du staff technique.  Cette prime qui a fait couler beaucoup d’encre et a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Fort taux de chômage : La faute au système éducatif

72,7% des jeunes demandeurs d’emplois veulent travailler dans les secteurs publics alors que la capacité d’absorption du secteur public est limitée.

62% des demandeurs d’emplois sont des jeunes. Le monde de l’emploi et du travail évolue lentement. L’objectif du travail décent est encore loin malgré les efforts entrepris.

La crise de l’emploi continue de frapper des milliers de malgaches. En particulier des jeunes qui sont au nombre de 500 000 qui débarquent annuellement sur le marché du travail selon les statistiques issues du ministère de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle (actuellement Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel) en 2017. Un nombre insuffisant selon Claudia Rodera, jeune de Toamasina. Selon toujours notre interlocutrice « le marché du travail est loin d’être saturé étant donné que bons nombres de jeunes demandeurs d’emplois sont peu qualifiés« . Propos qui a été confirmé par l’étude menée par le ministère de l’Emploi en 2017 faisant savoir que, 14% des jeunes sont non-scolarisés et 70% ne dépassent pas le niveau primaire. Claudia Rodera d’expliquer « la situation comme le fruit d’un système éducatif figé destiné à former des auxiliaires« . Une défaillance du système éducatif qui pénalise beaucoup de jeunes et dont le fruit serait le fort taux de chômage.

Tiraillé. La promotion de l’emploi connaitrait actuellement quelques difficultés d’ordre institutionnel. Le Système Régional d’Information sur l’Emploi « ne serait pas opérationnel. Aucune donnée sur la situation ou l’évolution de l’emploi ne serait  accessible actuellement.. L’instabilité institutionnelle dudit système en serait la cause. Ayant été rattaché à l’ancien ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ledit système serait actuellement tiraillé entre le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel et le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. L’organigramme de ce dernier ministère note toutefois que la promotion de l’emploi est de son ressort. « Ce qui devrait conduire au transfert du SRIE à notre ministère« , lance un responsable de la fonction publique. Avant de déplorer  « un changement qui bloque les choses« .  Une perspective de mise en place d’un autre système régional d’information sur l’emploi rattaché au ministère de la Fonction publique serait envisageable si l’on se fie toujours aux explications du responsable auprès dudit ministère. Ce qui nécessiterait de gros moyens et un énième recommencement pour le pays. Entre-temps, la situation des milliers de jeunes continuent à être difficile. Le monde du travail est toujours impénétrable, l’adéquation emploi-formation est encore loin, le chômage continue à gagner du terrain…et les crises sociales qui vont avec.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

LFR : Bientôt bouclée

La loi de finances rectificative sera bientôt bouclée. Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard  Randriamandrato  a  annoncé hier  que, sous les directives du Président  Andry Rajoelina, les discussions se poursuivent au sein du gouvernement pour que le pays dispose d’une loi de finances rectificative qui soit conforme aux objectifs de développement, fixés la politique générale de l’Etat.  D’où d’ailleurs, de changement de méthode d’adoption de la loi de finances rectificative afin de canaliser les dépenses publiques vers les projets de développement. « Tous les ministères sont concernés par les coupes budgétaires »  a précisé le Grand Argentier, et d’ajouter que dorénavant, les investissements seront prioritaires.  En tout cas, l’on attend dans les jours qui viennent, la promulgation de la loi de finances rectificative. Et le ministère de l’Economie et des Finances se prépare déjà pour l’élaboration du projet de loi de finances pour 2020.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Rocade Marais Masay – ByPass : 20% réalisés, fin du chantier dans 20 mois

Visite des Autorités avec les bailleurs de fonds, sur le chantier de la Rocade Nord Est-Est.

Les travaux de construction de la Rocade Nord Est-Est avancent à grand pas. Hier, les bailleurs de fonds, conduits par les Autorités malgaches ont visité le chantier pour constater l’avancée des travaux. « Les travaux ont commencé le 15 mai 2018 et nous sommes actuellement dans la phase de terrassement et réalisation des ouvrages d’assainissement. Afin d’accélérer la mise en œuvre du projet, les travaux de nuits ont débuté depuis le 4 avril 2019. Grâce à ce souci de l’efficacité, le chantier est actuellement achevé à 20%. La déviation du pont Soamanandrariny, le pont Ampasimbe et la Rocade Est sont par ailleurs achevés en ce moment. Ainsi, selon les estimations, la route pourra être fonctionnelle dès début 2021 », a indiqué l’ARM (Autorité Routière de Madagascar). Selon le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics), maître d’ouvrage, plus de 600 collaborateurs s’activent jour et nuit pour la réalisation de ce projet d’envergure. A noter que cette portion de la rocade s’étend sur 8,2 km et relie la RN3 au niveau du rond point Marais à Andranobevava au boulevard de Tokyo à Amoronankona en passant par Soamanandrariny  et Ambohimahitsy. Ce parcours permettra de relier directement la RN2 au quartier des Affaires à Ankorondrano entre autres.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Triple meurtre à Toamasina : Quatre personnes auditionnées par la police

Suite à l’assassinat des trois personnes d’une même famille dont les corps sans vie des victimes ont été découverts dans leur domicile au quartier appelé  Dépôt Analakinina , lundi 13 mai dernier dans la ville de Toamasina, une enquête est déjà  ouverte.  Hier, quatre personnes ont  été auditionnées par la  Police des Affaires criminelles. Employés de maison de la famille victime, ces individus pourraient constituer de pistes pour élucider  cette affaire.  Ils étaient alors les personnes à qui, la police  a pu s’adresser pour la première fois après cette découverte macabre. Il est à rappeler que la famille victime  est  composée d’un  couple mixte (un Guadeloupain de 64 ans et une Malgache de 48 ans), et leur fils adoptif.  Les cadavres en décomposition avancée de ces trois individus ont  été retrouvés abandonnés et enfermés dans la salle de bain de leur domicile.  Ce qui est  étonnant dans cette affaire, le gardien du lieu n’était pas sur place depuis le jour du meurtre qui remontait,  selon le constat effectué par le médecin  légiste, après trois jours de cette découverte macabre.  Recherché, ce gardien reste jusqu’ici introuvable.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Journée mondiale de l’Environnement 2019 : Rendez-vous en Chine le 5 juin

La ville touristique de Hangzhou accueillera la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement le 5 juin 2019. Ici, le lac de l’Ouest, mondialement célèbre.

Dans trois semaines, le 05 juin prochain, la Journée mondiale de l’Environnement sera célébrée en Chine. Pour cette année, la célébration se focalisera sur la pollution atmosphérique, une urgence sanitaire et environnementale mondiale.

L’annonce a été faite publiquement par Joyce Msuya, Directrice par intérim de l’Organisation des Nations Unies pour l’Environnement et Zhao Yingmin, vice-ministre chinois de l’Ecologie et de l’Environnement, lors de la quatrième Assemblée des Nations Unies sur l’Environnement à Nairobi du 11 au 15 mars dernier. La journée mondiale de l’Environnement célébrée cette année sur le thème de la pollution atmosphérique sera donc organisée le 5 juin prochain dans l’Empire du Milieu. Fléau sanitaire et environnemental mondial, la pollution de l’air est d’une telle ampleur, qu’elle fauche près de sept millions de vie par an, dont majoritairement des enfants et des personnes âgées. D’un point de vue géographique, les habitants des pays de l’Asie-Pacifique sont les plus concernés avec environ quatre millions de décès chaque année. Bien qu’elle soit à la fois considérée à juste titre à fortiori comme un effet et un facteur des effets du changement climatique (notamment le réchauffement climatique global) ; il est indéniable qu’elle résulte avant tout de l’exploitation des énergies fossiles et de l’industrie massive. Cette « faucheuse » sévit notamment dans les zones urbaines des grandes agglomérations, sans pour autant épargner les milieux ruraux. L’objectif de la célébration de cette journée mondiale de l’environnement 2019 ; sera entre autres, de faire un plaidoyer « fort » pour influencer les politiques énergétiques et climatiques des gouvernements, pour une transition plus juste, « réelle » et « rapide » vers les énergies et technologies vertes et renouvelables, ainsi que l’industrie durable. L’enjeu final n’est autre que d’assainir la qualité de l’air, de limiter les maladies et décès dus à la pollution atmosphérique, et aussi de limiter le réchauffement climatique en le maintenant- au pire des cas en dessous de +2°C, sans quoi des milliers, voire des millions d’espèces d’êtres vivants, l’être humain inclus, seraient menacés d’extinction.

Hangzhou. La République populaire de Chine a annoncé son engagement pour l’organisation de la Journée mondiale de l’Environnement de cette année. Celle-ci se déroulera dans plusieurs villes, mais le noyau de la célébration sera abrité par l’un des plus singuliers et appréciés joyaux touristiques de la Chine. Elle se tiendra en effet à Hangzhou, dans le Zhejiang, notamment célèbre pour son lac de l’Ouest, son Histoire et sa soie, sa mixité culturelle entre ouverture et tradition, sa douceur de vivre et sa politique environnementale déjà assez avancée. Notons que depuis 20 ans, un contrôle de la pollution atmosphérique est effectué à Beijing, duquel le rapport a été publié récemment. D’où, entre autres raisons, l’engagement de l’Empire du Milieu à prendre en charge l’organisation de la Journée mondiale de l’Environnement 2019, dont l’essentiel se déroulera à Hangzhou.» Joyce Msuya semblait être très confiante en ce qui concerne la volonté et les capacités organisatrices de la Chine en affirmant : «La Chine sera l’un des meilleurs organisateurs mondiaux des célébrations de la Journée mondiale de l’environnement de 2019 ». Avant de rajouter : « Le pays a fait preuve d’un leadership remarquable dans la lutte contre la pollution atmosphérique chez lui. Il peut maintenant aider le monde à agir plus efficacement. La pollution atmosphérique est une urgence globale qui concerne tout le monde. La Chine va maintenant diriger la campagne et stimuler l’action mondiale pour sauver des millions de vies.  » . A titre d’information, notons que son secteur des énergies vertes en pleine croissance a permis à l’Empire du Milieu de devenir en quelque sorte et à quelques égards, un « leader climatique». On y trouve notamment le plus grand parc solaire au monde. Sans oublier que la moitié des véhicules électriques du monde est produite et/ou utilisée en Chine ; ainsi que 99% des bus électriques. Pour le pays hôte de la Journée mondiale de l’Environnement 2019, l’enjeu est donc de convaincre- par son exemple- de la pertinence et de l’urgence de la transition énergétique juste pour un environnement plus propre, durable, et vivable pour l’Homme.

La pollution de l’air, due notamment à l’exploitation des énergies fossiles, fauche 7 millions de vies par an selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé sur la pollution atmosphérique et la santé.

Journée mondiale de l’Environnement et pollution de l’air. Depuis 1972 à l’initiative de l’Organisation des Nations Unies, soit 47 ans, cette journée mondiale dédiée à l’Environnement est organisée chaque 5 juin. Cela fait 47 ans, que cette journée est considérée comme la « Fête » de l’Environnement et se vit réellement comme telle, sur le terrain. Ceci pour dire que la dimension festive n’est jamais bien loin des dimensions socio-environnementales et politico-économiques, ainsi que culturelles dans la célébration de  la journée mondiale de l’Environnement chaque 5 juin. Notons d’ailleurs que bien que peu ou prou sous-estimée ou non évoquée au niveau national, du point de l’environnement comme de la Santé publique, la pollution atmosphérique est un réel fléau environnemental et un problème de santé majeur à Madagascar. D’après une analyse déduite du rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, la capitale malgache fait partie des villes les plus polluées au monde. Accélérée par les effets du changement climatique dont le réchauffement, cette pollution de l’air explique en partie, la propagation quasi-infernale et l’endiguement lent et compliquée des épidémies telles que la peste et la rougeole ; et en ce moment la bronchiolite, au pays. Rappelons aussi que Madagascar, comme ses voisins régionaux en Afrique, fait partie des pays les plus affectés par les changements climatiques. Pour revenir à un niveau plus global, voici quelques données pour réfléchir : 92% de la population mondiale ne respirent pas de l’air pur ; le coût de la pollution atmosphérique -en santé et bien-être-s’élève à 5.000 milliards de dollars au niveau de l’économie mondiale ; tandis que la pollution du sol par l’ozone réduira de 26% les rendements agricoles dans le monde.

Luz Razafimbelo

Madaplus.info0 partages

Madagascar: réforme du système éducatif dans la grande île.

Les séries en baccalauréats changeront progressivement à Madagascar dans le cadre de la mise en oeuvre du PSE ou Plan Sectoriel de l’Education. En effet, on constate une grande divergence des séries et une nécessité de fusion entre certaines d’entre elles. Face à cela, plusieurs proviseurs provenant de quelques lycées ont été formés sur les nouvelles variétés de séries.
Les séries A, C et D seront dissoutes. Elles seront remplacées par les séries Littéraire, scientifique, et Organisation Société Économie ou OSE. La série scientifique sera axée sur les sciences et techniques tandis que la série OSE sera axée sur le monde contemporain et la série littéraire pour les élèves forts en langue. L’orientation des élèves commencera désormais à partir de la classe de Seconde.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Réponse du Ministre de l’intérieure et de la décentralisation face à la remise en cause ...

Le 14 Mai, le Ministre de l’intérieure et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa répond face aux accusations de certains politiciens, remettant en cause la neutralité de l’Etat dans cette période de campagne législative. Selon ces politiciens, l’Etat prendrait part aux campagnes et met à disposition des véhicules et d’autres matériels publics pour certains candidats proches du pouvoir.
Face à cela, le Ministre se porte garant de la neutralité de l’Etat et du respect de la loi lors de ces campagnes. Selon encore ses dires, les irrégularités qui puissent exister concernent le non-respect des lieux d’affichages. Il appelle tous les candidats avec ses supporteurs à respecter la loi pour que les législatives se déroulent dans le calme.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: réforme du système éducatif

Les séries en baccalauréats changeront progressivement à Madagascar dans le cadre de la mise en oeuvre du PSE ou Plan Sectoriel de l’Education. En effet, on constate une grande divergence des séries et une nécessité de fusion entre certaines d’entre elles. Face à cela, plusieurs proviseurs provenant de quelques lycées ont été formés sur les nouvelles variétés de séries.
Les séries A, C et D seront dissoutes. Elles seront remplacées par les séries Littéraire, scientifique, et Organisation Société Économie ou OSE. La série scientifique sera axée sur les sciences et techniques tandis que la série OSE sera axée sur le monde contemporain et la série littéraire pour les élèves forts en langue. L’orientation des élèves commencera désormais à partir de la classe de Seconde.
Madaplus.info0 partages

BIENNALE DE VENISE 2019 : AIR MADAGASCAR TRANSPORTEUR OFFICIEL DU PAVILLON MADAGASCAR

Air Madagascar est le transporteur officiel du Pavillon Madagascar à l’occasion de la 58ème édition de la Biennale de Venise qui se tiendra jusqu’au 24 novembre 2019. C’est la première fois que la Grande Ile participe à cet événement culturel majeur.
Air Madagascar a assuré le transport officiel de la communauté malgache pour cet événement et profite d’une visibilité étendue à cette occasion. La présence d’Air Madagascar à cet événement d’envergure mondiale permet notamment à la compagnie d’accroître sa notoriété auprès d’un public italien, mais aussi international puisque la Biennale attire chaque année des visiteurs du monde entier. Un enjeu de taille pour la compagnie malgache, leader de la desserte de Madagascar depuis la Métropole avec des départs quotidiens de Paris (jusqu’à 7 aller-retours durant la haute saison estivale) et, hebdomadaires de Marseille, qui souhaite également rayonner sur les autres marchés européens et ainsi développer son trafic via Paris ou Marseille.
Pour la première fois, Madagascar dispose de son propre pavillon en partenariat avec Air Madagascar. Une mise en lumière de la Grande Ile portée par l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa et son œuvre « I have forgotten the night», dont les jeux de sons et de papier déroulent une magnifique partition d’émotions. Vivant entre Antananarivo et Paris, il est représenté en Europe par plusieurs galeries d’art à Madrid, Milan, et Paris et propose de nombreuses œuvres éclectiques mêlant le design, la couture, la vidéo, la photographie, la scénographie, l’architecture mais aussi les arts plastiques.
Pour Rolland Besoa Razafimaharo, Directeur Général d’Air Madagascar « La Biennale de Venise est une excellente opportunité pour Air Madagascar et notre beau pays de rayonner auprès d’un public international. Nous sommes particulièrement fiers d’être partenaire de cet événement et de soutenir les artistes malgaches, véritables artisans de notre savoir-faire unique dans le monde entier. Nous félicitons Joel Andrianomearisoa qui, par son talent et à travers sa création pour la Biennale de Venise, en est l’un des meilleurs ambassadeurs. »
La biennale Internationale de Venise met à l’honneur, tous les deux ans, les arts, l’architecture, le cinéma, la danse, la musique et le théâtre. Le thème de cette année, « May You Live in Interesting Times », met à l’honneur l’art contemporain. Avec plus de 600 000 visiteurs en 2017, la biennale investit, lors de chacune de ses éditions, des lieux emblématiques de la ville italienne, tels que l’Arsenal, les Giardini, les musées, mais aussi les palais et les rues.
Tia Tanindranaza0 partages

Ankadimainty MahitsyLehilahy hanatitra « versement » maty voatifitra

Hatairana ny an’ny olona teny Ankadimainty Mahitsy omaly atoandro naheno feo nipoaka mafy dia mafy taorian’ny fandalovana moto iray.

 

Noheverin’ny olona ho nipoaka ilay moto nentin’ny lehilahy iray, kinanjo tsy izay no niseho fa lehilahy iray efa nivalampatra tamin’ny arabe miaraka amin’ilay soavaly nentiny. Rehefa nojeren’ny olona, dia nisy nitifitra izy ka tsy tana ny ainy.  Olona nitondra moto ihany koa no heverina fa nanao ny asa ratsy nifofo ny ainy. Voalaza fa mpiasan’ny tobin-dasantsy iray eny Alakamisy Anosiala ity lehilahy ity, ary handeha hanao « versement » teny Mahitsy no izao nisy nifofo izao ny ainy. Ny vola tany aminy no heverina fa antony nifofoana ny ainy. Raha dinihina, mety ho olona mahafantatra azy sy ny programany no tompon’antoka na nampaniraka olona nanao ny asa ratsy. Tena mirongatra ny tsy fandriampahalemana manodidina an’Antananarivo, indrindra tato anatin’ny andro vitsy.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana zava-mahadomelinaRongony 30 gony tratra tao anaty “Camion citerne”

Rongony 700kg tratran’ny zandary tao Ankaramena noho ny fanomezam-baovaon’ny olona tsara sitrapo. Omaly tamin'ny 3ora maraina, nahazo antso an-tariby ny mpiara-miasa iray ao amin’ny paositry ny zandarimaria Ankaramena.

 

 

 Araka ny vaovao azo, misy fiara iray mpitondra solika (citerne) mitondra rongony avy any Ihosy hiakatra any Antananarivo.  Teo no ho eo ihany dia raikitra ny fametrahana sakan-dalana. Araka ny vaovaon’ny zandarimariam-pirenena, tokony ho tamin’ny  5ora maraina dia tonga tao Ankaramena, Ambalavao, tao amin’ny Faritra Matsiatra ambony tokoa ilay fiara. Natao ny fisavana ka hita tao marina ireo rongony milanja 700kg.  Nentina tany amin’ny biraon'ny zandarimaria Ankaramena ny fiara ary navoaka tsirairay avy tao ireo gony misy azy ka nahatratra 30 isa. Olona telo no tao anatin'io fiara io dia ny mpamily sy ny mpamily mpanampy ary vehivavy. Efa tsy misy valaka amin’ireo firenena andihizan’ny tambajotran’ny zava-mahadomelina ny eto Madagasikara amin’ny tsy fisavan’ny mpitandro filaminana ny anatin’ireny fiara toy itony. Noho izany, mitaky fisavana avokoa ireo fiara rehetra izay tsy nampiahiahy hatrizay, tsy ampy fotsiny ny manamarina taratasin’ny fiarakodia raha tena te hisoroka ny tsy fandriampahalemana. Mazava izao ny fomba mampitosaka  ny zava-mahadomelina eto an-drenivohitra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

MalagasyMaro no roboka amin’ny filokana

Vintana sa fahaizana ? Inona no tokony hatao raha te handresy amin’ireny loka st tsapa vintana ireny ?

 Sarotra no inoana raha hahazo betsaka amin’ny filokana. Iza moa no tsy te ho tsara vintana, na ireo olona tena manam-pahaizana aza. Ankehitriny, azo ambara fa ny loka sy ny tsapa vintana na « Jeux d’argent et de hasard » dia lasa tsy misaraka amin’ny Malagasy. Tia miloka tokoa ve ny Malagasy ? Mitondra inona azy ireo ny filokana ?

Efa nanandrana niloka daholo

Endrika iray isehoan’ny fahantrana lalin’ny Malagasy izany. Hatreto mantsy dia mbola miaina amin’ny vola latsaky ny 1,9 dôlara isan’andro, na manodidina ny 6.000 Ar ny 82%-n’ny mponina eto amintsika, raha toa ka efa sokajian’ny Banky Iraisam-pirenena ho mahantra aza ireo miaina amin’ny 5,5 dôlara (20.000 Ar eo ho eo) isan’andro. Antony mahatonga ny Malagasy sasany hirona any amin’ny fitadiavana vola amin’ny fomba mora foana izany, ka tafiditra ao anatin’io ny loka. Raha ny antontanisa navoakan’ny tranonkala Stileex tamin’ny 9 mey lasa teo, izay nanao fanadihadiana teto an-drenivohitra, dia efa nirona tany amin’ny filokana ny 7%-n’ny mponina nanontaniana. Tafiditra ao anatin’izany ny filalaovana any amin’ireny “casino” ireny, ny filokana miompana amin’ny lalao ara-panatanjahantena sy ny filokana madinidinika eny rehetra eny. Ity farany no tena be mpanao indrindra, satria efa saika nanandrana nanao izany daholo ireo olona nanontaniana, farafaharatsiny in-dray mandeha teo amin’ny fiainany. Mety ho loka teo amin’ny samy mpianakavy sy ny samy mpinamana fotsiny anefa io. Ny 24% tamin’ireo olona nanaovana fanadihadiana kosa no nilaza ho efa nanandrana nilalao tany amin’ny “casino”.

Revy sy fiankinan-doha

Fa tsy ny fahantrana fotsiny ihany anefa no manosika ny Malagasy ho tia miloka. Anisan’ireo mankafy miditra “casino” i Liva (anarana nindramina), farafahakeliny in-dray mandeha isa-kerinandro. Tompona orinasa anankiray izy ary efa maherin’ny 10 taona izay no nilokany na teto an-toerana na tany ivelany, rehefa misy dia ataony mivoaka an’i Madagasikara. “Revy toy ny revy rehetra io, hoy ny fanazavany, ka ny tsirony no tena tadiavina. Indraindray resy, indraindray maharesy fa ilay “adrénaline” tsapa rehefa milalao mihitsy no tena matsiro”. Raha ny antontanisa navoakan’ny tranonkala Stileex hatrany dia ny 86% tamin’ireo mpandray anjara tamin’ny fanadihadiana no mahita fahafinaretana amin’ny filokana, tahaka an’i Liva. Raha ny salan’isa hatrany anefa dia ny 14% tamin’ireo nanontaniana ihany no mahatsiaro tena ho mila mafy an’ilay milalao. Anisan’ireny i Liva, izay namboraka fa tsy mahazo aina raha tsy mandalo “casino”. Mandany adiny 3 ao izy farafahakeliny, indraindray mahatratra adiny 5 mihitsy. Ny 42%-n’ireo mponin’Antananarivo tia milalao, araka ny nambaran’ny tranonkala Stileex, no mandany fotoana tahaka izany, amin’ny loka.

 

Antony 4, hoy ny manampahaizana

Antony roa mahatonga ny olona ho lasa miankin-doha amin’ny loka ireo nosintonina avy amin’ny fijoroana vavolombelona ireo fa raha ny nambaran’ny manampahaizana momba ny saina (psychologue), dia ireto no antony mahatonga ny olona rehetra, amin’ny ankapobeny, tsy hahavita hifehy tena, ka lasa mpiloka gaigilahy na gaigivavy :

Lalao manimba

Araka ny efa voalaza eo ambony dia betsaka kokoa amin’ireo mpiloka no very vola fotsiny, raha mitaha amin’ireo mahazo. Raha indramintsika hatrany ny antontanisan’ny Stileex dia ny 14%-n’ireo mankafy miloka monja no mba efa nahazo lelavola teo anelanelan’ny 100.000 Ar hatramin’ny 200.000 Ar. Ireo efa nahazo 50.000 Ar no ho midina no betsaka, izay 72%, raha ny salan’isa. Fa ankoatra ny vola very dia misy fiantraikany ratsy be dia be ny loka, toy ny fanilikilihan’ny havana sy ny namana, ny fahaverezan’asa, izay mitarika an’ilay mpiloka hivarilavo amin’ny fidorohana na hahatonga azy voasarika hitrosa be sy hangalatra ihany koa. Etsy an-daniny, tsy azo adinoina fa ivontoerana be mpisafidy hamotsiam-bola ireny “casino” ireny, noho ny fihodin’ny vola haingana be ao anatiny.  Na izany aza, mety ho tombony ho an’ny firenena anankiray ihany koa ny fisian’ny filokana voafehin’ny lalàna, satria mampitombo ny harin-karena faobe izy ireny. Firenena anisan’nynanararaotra izany izao i Bolivie, izay niompana tamin’ny loka atao any anaty aterineto.

Fijoroana vavolombelona

Benja, mpibata entana : “Efa fiainana mihitsy io miloka io, satria sady vadin’asa no fialamboly ihany koa. Rehefa tsy dia misy “client” iny maka ahy hitatitra entana, dia lasa aloha aho mandeha miloka, sao mba mitsiky ny vintana, mampitombo ny vola kely azo nanomboka tamin’ny 5 maraina, fotoana nivoahana ny trano hikarama. “ Raha mahazo be indrindra mantsy izy ao anatin’ny iray andro dia 15.000 Ar. Miasa manodidina ny adiny 5, mamatratra entana ao anaty kamiao be na mampidina entana avy ao, vao mahita an’izany. Tsy isan’andro koa anefa no misy. Indraindray dia mionona amin’ny 3.000 Ar ao anatin’ny iray andro. Rehefa manao karatra kosa i Benja dia manomboka amin’ny 100 Ar na 200 Ar ny “fond”. Misy fotoana, tsara vintana izy dia mba mitondra hatramin’ny 40.000 Ar mody fa indraindray koa, “banky”, saingy “tsy kivy, fa sady lalao io no fitadiavam-bola, hoy izy. Rehefa tena tsy mety ny atao, na ny kasikety hiarovan-tena amin’ny masoandro aza takian-dry zalahy mandrapahaloa ny trosa.

Doda, mpivarotra anana eny Namontana : « Tamin’ ny voalohany aho, nataoko fialamboly ny loka saingy amin’ izao dia tena lasa fitadivana. Ny « keno » no ankafiziko ary lasa izay mivady mihitsy no tafaroboka.  Ny « keno » mantsy dia 1 000 ariary ny tapakila ka raha mahita isa 10 ao anatin’ ny 80 dia mahazo 1 tapitrisa. Ny anay mivady kosa dia ny mahita isa 4 no tena ataonay, izay nahazoanay 80 000 ariary. Iray andro izahay mahazo eo amin’ ny 10 000 hatramin’ ny 50 000 ariary. Raha ny entana amidinay anefa zara mahazo 7 000 ariary isan’andro. Rehefa mety ny vintana dia tsara ny tsena ary efa nahazo 700 000 ariary indray mitontona izahay mivady. Saingy misy fotoana izahay tsy mahazo mihitsy ary indraindray mitrosa amin’ny manodidina. »

Tsilavo, mpanao kiraro : « Ny Tsatoka (roulette) sy hazakazaka alika no mahasarika ahy. Manaraka lalao isan’andro ary rehefa tsara sanjila dia mahazo 37 000 ariary ao anatin’ny iray andro. 1 000 ariary tonga 37 000 ariary kosa koa.  Ny asako anefa dia tsy mahavelona saingy mba te hihoatra ny hafa ny tenako. » 

Marigny ANDRIANTSOAVA

Tia Tanindranaza0 partages

Fanentanana momba ny fiahiana ara-tsosialyMiara-misalahy ny CNaPS sy ny minisiteran’ny asam-panjakana

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy omaly alarobia 15 mey 2019 teny amin’ny foiben’ny CNaPS Ampefiloha ny fanokafana ny fanentanana lehibe hivoizana ny « Asa mendrika ho an’ny rehetra sy fanatsarana ny tontolon’ny fandraharahana eto Madagasikara ».

 

Tapaka nandritra ny filankevitry ny minisitra ny 03 mey lasa teo moa ny tsy maintsy hampidirana ny mpiasa ara-dalàna hisitraka ny fiahiana ara-tsosialy. Tafatsangana ny komity na « comité ad hoc » iraisan’ny eo anivon’ny CNaPS, ny minisiteran’ny Asa sy ny lalàna sosialy miaraka amin’ny fitantanana ankapobeny ny asa mba hamolavola sy handrindra ny fanentanana ny fampidiran’ny mpampiasa ireo mpiasa mba hisitraka ny fiahiana ara-tsosialy eo anivon’ny CNaPS satria zon’ny mpiasa rahateo izany. Miisa 10 no mandrafitra azy io, ka miainga avy amin’izy ireo ny toromarika haparitaka amin’ny rantsa-mangaika samihafa ao anatin’izay politikan’ny fiahiana ara-tsosialy izay. Andao hiara-kientana hametraka ny fiahiana ara-tsosialy ho an’ny rehetra », hoy ny Tale jeneralin’ny asam-panjakana Razafimanantsoa Jerison. Mahakasika io fiahiana ara-tsosialy io, dia misy ny latsakemboka aloa any amin’ny CNaPS, ka ny 1% no anjaran’ny mpiasa ary ny 13% amin’ny karama kosa no anjaran’ny mpampiasa amin’izany. Aorian’ny fanentanana, dia tokony ho efa hanatanteraka ny adidiny ny mpampiasa satria mihatra ny didy aman-dalàna aorian’izay. 650 000 eo ho eo ny orinasa eto Madagasikara, ka ny 43 000 ihany no mpikambana ao amin’ny CNaPS ary zara raha misy 16 000 amin’ireo no mandoa latsakemboka ara-dalàna. 93% amin’ny asa eto Madagasikara no mbola sokajiana ao anatin’ny sehatra tsy manara-dalàna, ka tafiditra ao anatin’ny tsy fanarahan-dalàna ny tsy fanaovana fiahiana ara-tsosialy ho an’ny mpiasa. Mikasika ny asa tena toy ny fambolena, ny fiompiana, jono,… dia efa nisy dingana vita momba ny fiahiana ara-tsosialy ary mbola tohizana satria tokony hisitraka azy io ny rehetra, hoy ny eo anivon’ny CNaPS tarihin’ny Tale jeneraly mpisolo toerana vonjimaika Joslina Tsaboto. Ny sehatry ny fitaterana kosa, dia ho avy ny dinika samihafa.     

Toky R                           

 

 

 

 

                                                                        

Tia Tanindranaza0 partages

Harena ankibon’ny tanyManana akora tena be mpitady maneran-tany i Madagasikara

Ahitana harena ankibon’ny tany antsoina hoe Lithium izay singa ampiasaina amin’ny fanamboarana finday sy fakan-tsary ary koa manana “Carbone”

 izay ilaina amin’ny fanamboarana vatana fiarakodia sy fiaramanidina (Airbus A380) i Madagasikara ary mbola misy maro hafa izay tena be mpitady eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Izany no vokatry ny fikarohana sy fanadihadiana nataon’ny vondron’ny mpampianatra mpikaroka Malagasy ka nampahafantarina teny amin’ny oniversiten’Antananarivo omaly alarobia 15 mey. Omena ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany ny vokatry ny fikarohana mba hahafahana mamadika azy ho tetikasa ka hirosoana amin’ny fitrandrahana. Ireo mpandraharaha Malagasy no omena vahana  raha ny fanirian’ireo mpampianatra mpikaroka ireto. Hatrizay mantsy dia ireo orinasa goavana vahiny hatrany no tena mahazo tombontsoa amin’ny harena ankibon’ny tany Malagasy.

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

BE VAOVAOANDRAVOAHANGY

Mirongatra ny mpangarom-paosy amin’ny faritra manodidina an’Andravoahangy, indrindra amin’iny faritra afaka an’i Behoririka sy manamorona an’Andravoahangy tsena iny.

Ny mpandeha amin’ny takariva sy ireo mpivarotra sy mpividy amin’ny tsenan’ny tantsaha no tena lasibatra, araka ny voalazan’ny mponina eny an-toerana.

TSY AMPY NY FITAOVAN’NY MPITANDRO FILAMINANA

Tsy voahaja ny zon’ireo voapanga ho olon-dratsy, noho ny tsy fiasian’ny fiara. Entina taksibe na mandeha an-tongotra izy ireny na ireo vao avy nosamborina aza. Tsy ampy fitaovana ireo mpitandro filaminana noho ny fitobaky ny jiolahy. Tsy ny fonja ihany no tsy ampy fotodrafitrasa ka tsy antonona. Ankoatra ny fiara, vitsy loatra ireo menôty ka voatery atambatra ireo jiolahy, misy aza ireo heverina fa olon-dratsy entina any am-ponja na hiakatra fitsarana no tsy misy io fandrohizana io ka lasa mitsoaka eny an-dalana na eny ambony taksibe tahaka ireo tranga vao tsy ela.

MPANOLANA SOAVINANDRIANA ITASY

Tratran'ny fokonolona tao Antsahalavabe, Soavinandriana Itasy ny tovolahy iray mpanendaka niaraka tamin’ny sabatra. Niantso avy hatrany ny polisy teo an-toerana izy ireo. Rehefa nofotorana izy dia nikasa hanolana zazavavy kely vao 16 taona. Nambarany fa noho ny fahamamoany be loatra dia notambazany vola ity tovovavy tsy ampy taona ity la saika hanaovany ny sain-dratsiny. Natolotra ny fitsarana tamin’ny alatsinainy ny raharaha

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHAN-DAHALO

Nitrangana fanafihan-dahalo tao amin’ny fokontanin’ Andranolavamena, Amparafaravola ny talata alina teo, omby 46 no lasan’ny dahalo ary olona 5 no voatifitra

 

FATY TENY MARAIS MASAY

Lehilahy iray no hita faty teny amin’ny ranon’ny  Marais Masay omaly. Andrasana ny tohin’ny fanadihadiana na maty an-drano na nisy namono ity lehilahy ity.

MPIFIDY

Mahatratra 10 302 194 ny mpifidy handrotsa-bato amin’ny fifidianana depiote ny 27 mey ho avy izao raha ny lisi-pifidianana nakatona omaly talata 15 mey 2019 no jerena.

VATO BE

Nanomboka omaly ny famakiana ilay vato be 500 taonina eny Tsarafaritra Tsimbazaza izay ahiana hikodia ka hampidi-doza. Ireo mpamaky vato no manao izany amin’ny fomba gasy fa tsy mampiasa fitaovana goavana. Fianakaviana 76 no tsy maintsy nesorina tamin’ny tranony.

TSENABEN’IVATO

Vita araka ny niheverana azy ny tsenaben’Ivato izay hotokanana tsy ho ela. Tsy mbola azo atao moa ny mitokana zava-bita ao anatin’ny fampielezan-kevitra koa tsy maintsy aorian’ny fifidianana no hanaovana izany. Mahazaka mpivarotra 3 000 ity tsenan’Ivato ity.

DELESTAZY

Tanàna 50 amin’ireo 115 vatsian’ny Jirama herinaratra no mbola ahitana delestazy amin’izao fotoana

 

BAREAN’I MADAGASIKARA

Orinasa maro no efa vonona hanampy ny Barean’i Madagasikara amin’ny fiatrehana ny CAN 2019. Efa eo am-pelatanan’ny “Comité de normalisation” ihany koa ny “prime” ho an’ny Barea izay avy amin’ny fitondrana teo aloha sy ny ankehitriny, hoy Rtoa Atallah Beatrice.

POLISY NANAO HADALANA

Tsy maintsy hihatra ny sazy ho an’ireo polisy 3 mirahalahy mamo ka nanao hadalana sy nanimba fananan’olona. Tsy hilefitra ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka fa tsy maintsy hampiharina amin’izy ireo ny lalàna, hoy ny talen’ny kabinetra. Sazy mety hahazo azy ireo ny fampidinana grady na fandroahana mihitsy.

RAFI-PAMPIANARANA

Ireo mpampianatra efa nahazo fiofanana manokana ihany no hampihatra ny fanovana ny rafi-pampianarana izay nanafoanana ny Serie A, C, D fa nametrahana kosa ny Serie Litteraire (L), Serie Scientifique (S) ary ny Serie Organisation Société Economie (OSE).

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly Sainte Famille MahamasinaMpampianatra 47 notolorana mari-boninahitra

Fotoana nanan-danja ho an’ireo sekoly lasalianina miisa 12 tantanan-dry frera manerana ny Nosy ny datin’ny omaly alarobia 15 mey.

 

Ankoatra ny fankalazan’izy ireo ny faha-100 taona nahafatesan’ny masindahy Louis Raphael  Rafiringa sy ny fahafolo taona naha olon-tsambatra ity farany mantsy dia nomarihina omaly ihany koa ny taon-jaobily faha-300 taona nahafatesan’ny masindahy Joany badista de lasalle  izay mpiaro ny mpanabe sy ny fahaterahany tany an-danitra.  Fizarana mari-boninahitra ho an’ireo mpanabe nahavitabe miisa 47 teo anivon’ny sekoly  Institution Sainte Famille Mahamasina no nentin’ity sekoly iray ity nanamarihana izany omaly sady nampirantiana ireo zava-bitan’ny mpianatra ao amin’ny sampana teknika ihany koa. Nambaran’ny frera Tolojanahary  Zo Michel izay, provizera eo anivon’ny sekoly iray ity fa mampiavaka azy ireo ny fitaizana ara-panahy sy vatana ary saina omena ny mpianatra.

 

Pati 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitarana ny lalana eto an-drenivohitraNijery ny fizotry ny asa ireo mpamatsy vola

Nidina ifotony nijery ny asa fanamboarana ny lalana amin’ny rocade Avaratra atsinanana-atsinanana, omaly ireo mpamatsy vola toy ny AFD, ny vondrona Eoropeanina … taorian’ny 12 volana nanatanterahana ny asa.

 

 

Asa natao hanitarana ny lalana eto an-drenivohitra izy ity raha tsiahivina izay miainga eny Ankorondrano mivoaka any amin’ny lalam-pirenena faharoa hialana amin’ny fitohanana lavareny misy eto amintsika. Eo am-panaovana ny fanitsiana ny lalana ireo orinasa mandray an-tanana izany ankehitriny. Nisy mihitsy ny asa natao tamin’ny alina nanomboka ny 04 aprily lasa teo ka efa vita hatrany amin’ny 20 % ny asa ankehitriny. Tafiditra ao anatin’izany ny fivilianana eo amin’ny tetezan’i Soamanandrariny, ny tetezan’Ampasimbe ary ny raokady atsinanana. Kendrena ho vita amin’ny fiandohan’ny taona 2021 ny asa ahitana mpiara-miasa hatrany amin’ny 600 isa. Tsiahivina fa  miainga eo amin’ny rond point Marais Masay mihazo an’Andranobevava sy  Amoronankona ity lalana ity, mandalo  eny Soamanandrariny  sy Ambohimahitsy.   Ho an’ireo olona manana olana amin’ny fanamboarana ny taratasin-taniny moa ka voakasiky ny tetikasa dia fantatra fa hanampy azy ireo amin’ny fikarakarana ny fitondram-panjakana. Hahazo fotodrafitrasa toy ny rano fisotro madio… ihany koa ireo fokontany 12 isa lalovan’ity lalam-baovao ity.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ara-tsosialy sy fanomezan-danja ny vehivavy90 tapitrisa dolara no nomen’ny Banky Iraisam-pirenena

Natao omaly alarobia 15 mey tetsy amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa fanampiny nataon’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola sy ny tahirim-panampiana ho an’ny fampandrosoana (FID).

 

Nanatanteraka izany ny  minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola sy ny filohan’ny filakevi-pitantanan’ny FID ary ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Banky Iraisam-pirenena. Famatsiam-bola neken’ny Banky Iraisam-pirenena ho an’ny firenena Malagasy izay  mitentina 90 tapitrisa dolara no nomena. Tanjona ny hametrahana ny politika nasionalin’ny Fiarovana ara-tsosialy sy ny fanomezan-danja ny vehivavy izay harindran’ny minisiteran’ny mponina. Famatsiam-bola maimaimpoana ara-tsosialy ho an’ireo marefo no natolotra satria iaraha-mahita ny fahasahiranan’ny vahoaka Malagasy, indrindra ny vehivavy. Tsiahivina fa efa nanomboka tamin’ny volana martsa teo ny fanampiana ary nohalavaina 30 volana, izany hoe nitarina hatrany amin’ny 2 taona sy tapany mahery. Ao anatin’ny  Politika Ankapoben’ny fanjakana  izany rehetra izany ary hanehoana sahady ny fametrahana ny fanjakana tsara tantana. Ankoatr’izay dia nisy ihany koa ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa nahazoan’I Madagasikara  fanampiana ara-bola mahakasika ny fandaharan’asa eo amin’ny sehatra angovo izay mitentina 100 tapitrisa dolara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny aretina homamiadanaHanampy antsika i Inde

Tonga nanatitra ny taratasy maniraka azy ho masoivohon’i Inde eto Madagasikara tetsy amin’ny lapan’Iavoloha omaly alarobia 15 mey , ny ambasadaoro vaovaon’ity firenena ity, Abhay Kumar.

 

 

Ny lafiny fahasalamana, ny angovo, ny fambolena ary ny fanabeazana no tena ho votoatim-piaraha-miasan’ny roa tonta manomboka izao raha ny tatitra avy amin’ny seraseran’ny prezidansa. Nampahafantarina tamin’izany fa hisy atsy ho atsy ny masinina fitiliana homamiadana hanampian-dry zareo indianina antsika entina hiadiana amin’ity aretina mahafaty ity. Hisy koa ny injeniera miisa 2 hanome fiofanana momba ny fampiasana ireny fitaovana fisarihana angovo amin’ny alalan’ny herin’ny masonadro ireny ho an’olona miisa 600 hatramin’ny fiafaran’ny taona 2019. Hisy injeniera miisa 2 toy izany koa ho avy hanampy antsika amin’ny fampiofanana momba ny fambolena. Noraisin’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, taorian’izay koa moa ny ambasadaoro vaovaon’i Polaonina miasa eto amintsika, Jacek Bazanski. Ho azy ireo indray kosa dia ny hanitatra ny fiaraha-miasa eo amin’ny tontolon’ny famokarana lavanila no tena mahaliana azy. Mieritreritra ny hanampy amin’ny alalan’ny famatsiana milina ilaina amin’ny fambolena koa anefa izy ireo, raha ny tatitra voaray hatrany. 

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna vaovao mifehy ny fifamoivoizanaToherin’ireo mpitatitra ny fampiharana azy

Somary nisy fifanoherana kely ihany ny fihaonana teo amin’ireo mpitatitra sy ny mpitandro ny filaminana ary ny birao mahaleotena iadiana amin’ny kolikoly sy ny Pnud omaly tetsy amin’ny le pavé Antaninarenina.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTsy azo terena !

Kolikoly, tsy fandriampahalemana, gaboraraka, tsimatimanota, sy izay endrika tsy fahavanonana rehetra nanjaka teto amin’ity firenena ity hatramin’izay sy tsy mety afaka aminy hatramin’izao dia tsy misy azo terena ho afaka aminy vetivety.

 Tsy sanatria maniry ratsy ho an’ny firenena akory. Ilaina ny mampahatsiahy fa na ny nanjanaka an’ity firenena ity aza mbola ezaka be avy amin-dry zareo frantsay no nahatongavana tamin’izany. Voalazan’ireo raki-tsoratra sasany momba ny tantaran’i Madagasikara, ohatra, ny mikasika ny andian-tafika nentin’ilay frantsay Flacourd nanafika teto tamin’ny taona 1660 saingy tsy nahovoka. Talohan’ny taona 1896, fotoana nahababoan’ny frantsay antsika koa dia efa nisy ny mpahan’olona antsoina hoe Pirolier nampiasain’ny frantsay nandinika ny kolontsaina sy ny fombafomba teto. Ary na tao anatin’ny fanjanahantany aza moa dia mbola naniraka mpahay vondron’olona ihany koa ny jeneraly De Gaule hijery ny toetran’ireo foko 18 hanamorana ny politikan’ny zarazarao hanjakana, raha ny voarakitra ao anatin’ny boky siantifika momba izany tamin’ny fotoan’androny na ny ORSTOM. Ireto manampahaizana frantsay ireto, raha ny voalaza, no nametraka ny « merina malama loha » na « betsileo jokotsorika » sy « tandroy fangalarana » sy ny hafa tsy voatanisa ireny. Izany hoe nandany 300 taona teo ho eo izany ny frantsay nitadiavana izay fomba mahomby nanjanahana antsika ary tsy mahagaga raha mbola maro ireo mahita fa mbola voazanaka amin’ny fomba vaovao ny Malagasy amin’izao fotoana ary mbola saribakolin’ny frantsay ny ankamaroan’ireo mpanao politika sy mpitondra eto. Tsy havelan’ny vahiny mora foana izay azony tamin’ny sarotra. Ireo saribakoly ireo ilay mora voasariky ny tsolotra sy ny gaboraraka ankehitriny, araka ilay voalazan’ny mpahay lalàna iray izay. Ho vitan’ny fitondrana ankehitriny tokoa ve ny hitondra fanovana vetivety ireo toetsaina lomorina tsy tao anatin’ilay 58 taona notatatatainy ihany fa efa hatramin’ny taona 1900 no ho miakatra ? Tsy misy fampandrosoana azo terena fa miainga amin’ny fahatomombanan’ny toe-tsaina sy toe-batana ary toe-panahin’ny olompirenena io, hoy ry zareo indianina izay. Rehefa tsy hahay hampandray anjara ny vahoaka malagasy rehetra amin’ny fampandrosoana sy tsy diso fahavalom-pirenena, araka izany, ireo mpitondra dia tsy tafavoaka isika na mbola hiampy 58 taona manaraka indray aza iainana eto. Nofy ririnina ny hanavotra ny nosy ao anatin’ny 5 taona izany !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Cua sy ny boriborintany fahefatraMampianatra informatika maimaimpoana vehivavy miisa 54

Legende : Faly avokoa ireo vehivavy tompon’andraikitra ao amin’ny Boriborintany faha-efatra nahazo fiofanana

 

Nanome fampianarana informatika maimaimpoana ho an’ireo olona ao amin’ny Boriborintany fahefatra ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Vokatry ny fiaraha-miasa amin’ny mpiara-miombon’antoka  « Orange Solidarité  » no angady nananana  izany toy ny fanomezana ny fitaovana. Vehivavy miisa 54, izay  mpitantana fotodrafitrasa fisotroana rano fisotro madio, na ny AUE ( Association des Usagés de l’eau ),  ao anatin’ny fokontany miisa 32  no misitraka ny  fampianarana.   Fianarana Bureautique toy ny « word sy excel » no nanofanana azy ireo mba ho  fanarahana fenitra ireo firaketana an-tsoratra ny fitantanana ny fotodrafitrasa, hirosoana amin’ny firaketana ara-teknolojika amin’izay na  «  informatisation des données ». Hifarana amin’ny alarobia 29 mey ho avy izao ny  fiofanana, ka afaka handray ny asa vaovao miandry azy avokoa ireo mpiofana ireo.Raha ny nambaran’ny Delegen’ny boriborintany fahefatra, Ramahandrimanana Solofoniaina Daniel, dia hisy indray ny hetsika fizaham-pahasalamana  maimaimpoana hotanterahin’izy ireo ho an’ireo izay  marefo ny sabotsy 18 mey ho avy izao, hiarahana amin’ireo mpitsabo efa matihanina amin’izany,  eo anivon’ny DSH (Direction de la Santé et Hygiène). Tsy  hadinoina koa  ny didimpoitra maimaimpoana faobe, izay iraisan’ny Boriborintany enina mandrafitra ny tanànan’Antananarivo hotontosaina tsy ho ela. Tsiahivina moa fa manodidina ny 50.000  Ar  isam-bolana raha kely ny saran’ny mianatra informatika eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivadibadihan’ny toetr’androTandidomin-doza ireo valanjavaboary eto Madagasikara

Anisan’ny firenena marefo mora andairan’ny voka-dratsin’ny fivadibadihan’ny toetr’andro i Madagasikara, raha ny tatitra nomen’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny Madagascar National Parc ary ireo rafitra iraisam-pirenena miara-miasa aminy tetsy amin’ny Colbert Antaninarenina omaly.

Manaporofo izany ny fitomboana 2 °C isan-taona ny maripanan’ny toetr’andro eto amintsika. Valanjavaboary arovana miisa 14 eto Madagasikara no ahiana ho simba noho ny fiovaovan’ny toetr’andro.Misy ny fanadihadiana atao mba hikarohana ny vahaolana.Anisan’ireo lasibatra ao anatin’izany ny valanjavaboary ao Andasibe sy Ranomafana Tokana ny vahaolana, hoy ny fanazavana, dia ny fitantanana ara-drariny ireo valanjavaboary eto amintsika. Miisa 180.000 isan-taona ireo mpizahatany tonga mitsidika ny zavaboary eto, izany hoe ny 65%-n’ireo mpizahatany mpandalo eto Madagasikara. Ny fitantanana ara-drariny sy fiarovana ireo valanjavaboary, araka izany, dia sady manampy amin’ny fiarovana ny tontolo iainana no manampy amin’ny fampandrosoana ny toekarena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly avo lentaTsy ho afa-bela ihany koa ny MAPAR...

Henjehina ny olon'ny HVM fa hoe nandray 50 tapitrisa ariary. Io ilay resaka malety tamin’ny fampandaniana ny lalàna fehizoro momba ny fifidianana ny volana aprily 2018.

Fa ahoana ary ilay vola 2 baoritra tao anaty fiaran'ny depiote teo aloha sady mbola kandida Rtoa Lanto Rakotomanga tratra teny Namontana ny takarivan’ny 8 jona 2015 ? Vola entina hiantsena sa nanomanana fanakorontanana na fanonganam-panjakana fa tsy nahomby ireny ? Efa nanambara ny tatitra savaranonando nataon'ny mpanaramaso ny fifidianana filoha avy amin'ny vondrona Eoropeanina fa nizara vola ny kandida Rajoelina lehiben'ny MAPAR tamin’ny propagandy. Efa kolikoly ny fanambazana mpifidy sy fizarana vola aminy, ary raha ny voalazan’ny lalàna mifehy ny fifidianana ao amin’ny andininy faha-233, helohina tsy ho afaka mandray anjara amin’ny fifidianana sy misitraka ny zo maha olom-pirenena, tsy afaka hanao asam-panjakana ary voarara tsy afaka misitraka asa maha olom-boafidy 5 ka hatramin’ny 10 taona izay tratra. Ohatrinona marina ny vola nampiasain-dRajoelina tamin'ny 2018 nandritra ny “pré-campagne sy “campagne” ? Volabe satria voalaza fa 182 tapitrisa euros, ary mbola mety mihoatra lavitra an'io aza. Avy aiza marina ? Sao dia mba famotsiam-bola ? Azo noraisina fa tsy nitombina ny fitoriana samihafa. Nahiana ny korontana sy ra mandriaka satria nialoha ny fifidianana dia efa nampiditra fitaovam-piadiana mahery vaika teto i Andry Rajoelina, ka porofon’izany ireo naseho teo Mahamasina ny 19 janoary teo. Efa endrika kolikoly sy fomban’ny jiolahy iraisam-pirenena ny hoe sivily no nanafatra fitaovam-piadiana mahery vaika. Amin'izao propagandin’ny fifidianana  depiote izao, tena matanjaka ny kandidan'ny IRD na ambonivohitra na ambanivohitra toy ny fizarana T-shirt, saina, banderole, afisy, fiara, fanamafisam-peo, tolotolotra isan-karazany. Vola avy aiza ireo ary ? Na ny fahazoana ny tsena hanao ny asa fananganana ny hopitaly manara-penitra ireny aza mbola maro no tsy mazava tamin’ny tetezamita, raha hiverenana ny tantara. Ary farany, ireo mpandraharaha mpanefoefo manodidina an-dRajoelina, efa voasava trano, efa ahiahiana ho nanao kolikoly sy namotsy vola, ahiahian'ny any ivelany fa nanangon-karena tamin'ny tsy ara-drariny, ahoana ireny no tsy hanokafana fanadihadiana sy alaina am-bavany eny amin'ny Bianco sy ny PAC ?  Nankaiza, ohatra, ny tohin’ny dosie fanodinkodinam-bola hatrany amin’ny 80 miliara tao amin’ny Jirama nisian’ny fanadihadian’ny Bianco izay toa nanesorana ny Tale jeneraly lefitra nisahana ny Faritanin’Antananarivo ? Na ho ela na ho haingana tsy maintsy hijinja ny nafafy fa miandry isika…

 

Toky R       

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Iavoloha, ny hetsikaNanaovan’ny prezidansa « Asa tana-maro »

« Miainga avy any amin’ny andrim-panjakana ambony indrindra ny maodely amin’ny fifanohanana sy fiaraha-mientana, indrindra fotoana izao hifanomezan-tanana hanarenana ny firenena iombonana »,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana RajoelinaMaro ny fanapahan-kevitra petatoko

Toe-javatra maneho ny tsy fahamatoran’ny mpitondra fanjakana ankehitriny ny fanendrena amina toerana ambony an’i Boudi Serdos Olivier ho kandida mpisolo toerana an’Atoa Jocelyne Rahelihanta,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaManome toky an’Antananarivo

Avy nitety an’i Madagasikara : Atsimo Andrefana, Morondava, Belo Tsiribihina, Toliara, Fianarantsoa, Ambatondrazaka,… i Marc Ravalomanana.

 Niverina teto Antananarivo, ka ny andron’ny talata teo, dia nanao fampielezan-kevitra nandresy lahatra ny vahoakan’Antananarivo Atsimondrano hampandany ny kandidan’ny TIMK25 Alain Ratsimbazafy sy Herilanja Ralaiharinaivo mitana ny laharana faha-5. Ho an’ny omaly kosa dia tetsy amin’ny boriborintany faha-5 niara-nientana sy nandrisika ny vahoaka maro be hifidy ny lisitra tarihin-dRalambozafimbolona Fetra sy Ramboavelo Andrianantenaina Willy Jocelyn, izay fantatry ny besinimaro amin’ny hoe: “Fetra sy Naina” laharana faha-4 ao anatin’ny bileta tokana. Ny tena nampiavaka ny teto, dia ny ezaka ataon’ireo depiote efa tena manao ny ainy tsy ho zavatra manazava ny tanjona sy ny tarigetra, izay hatao, hoy i Marc Ravalomanana tetsy Andraisoro. I Fetra sy Naina ny kandida izay natolotr’i Dada, ary efa natolotra niaraka tamin’ireo rehetra mandrafitra ny Rodoben’ny mpanangana nampahafantarina tetsy Ambohijatovo ny sabotsy 4 mey lasa teo. Manantena aho fa hiasa ho an’ny vahoaka izy ireo, hijery sy hahay hihaino ny tena ilain’ny vahoaka,… ary izay no isan’ny mampiavaka azy, hoy hatrany i Marc Ravalomanana. Nanipy teny izy izy ny mba tsy hanadinoana ireo vahoaka maro be rehefa tonga eny Tsimbazaza. Hitako loatra ny fahasahiranana satria ny rano tsy misy, ny tatatra sy ny loto ary ny fofona tena loza. Tsy maintsy miezaka manoloana izany ireo kandidantsika ireo, hoy izy. Notsindrian’i Marc Ravalomanana hatrany fa ny mampiavaka ireo kandidan’ny TIMK25 dia tsy ny hevitr’izy ireo samirery no hotanterahina fa tsy maintsy misy vinam-piarahamonina miainga avy eny amin’ny foibe ao. Mahatsapa aho fa tena mihena sy mitotongana ny fampianarana sy ny fanabeazana eto Madagasikara, ka matahotra sy manahy aho, hoy izy, sao sanatriavin’ny vava ho lasa bado ny zanantsika izay tena zava-doza. Misy firenena maromaro mantsy lalaovin’ny firenena vahiny noho izany satria mora ambakaina. Izay no maha saro-piaro an’i Marc Ravalomanana amin’ny fampianarana ny ankizy. Novantaniny fa raha toa isika te hanangana firenena vanona, dia ny ankizy sy ny tanora aloha no ampianarina avy eo homena asa. 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIBARY SAMBAINA : Jiolahy iray tra-tehaky ny fokonolona, niharan’ny fitsaram-bahoaka

Saika hanatanteraka fitsaram-bahoaka   ity   farany ireo mponina  raha toa ka saron’ny  fokonolona teo am-pisotroana labiera   tao amin’ny fivarotana iray no sady nila ady  tamin’ny tompon’ny tsena ihany koa raha ny tatitra  voaray. Nolazain’ity tovolahy  fa ananany  trosa mitentina iray tapitrisa ariary ilay fivarotana nisotroany zava-pisotro mahamamo tamin’io fotoana io. Raikitra ny fifamaliana nony  avy eo ary vory lanona ny  mponina  nijery ny zava-niseho.  Tamin’izay fotoana izay no nisy fokonolona nahatsikaritra fa io lehilahy io no  tompon’antoka tamin’ny fandrobana  fivarotana lehibe iray teo an-tanàna.  

Avy hatrany dia nidaroka   sy   saika hamono ho faty azy avokoa ny vatan-dehilahy rehetra ary tsy afa-nitsoaka intsony ity farany rehefa voahodidina olona marobe.  Nalaky tonga namaha ny olana haingana ireo   Polisy miisa   telo lahy, nampitony ny mponina sy  nisambotra ity  voalaza  ho nahavanon-doza. Rehefa natao moa ny  fisavana  dia nahitana karatra maha mpikambana  “kung-fu” tany aminy ary  isan’ny mponina efa ela teo an-tanàna ihany koa.  Raha ny fitarainana  nataon’ireo mponina   dia nanamafy  fa jiolahy raindahiny ny lehilahy  ka nangataka ny mpitandro filaminana mba   tsy hamotsotra azy intsony. Mitohy hatrany  kosa  ny famotorana lalina   ny tranga  ary  efa niverina amin’ny  laoniny ny filaminana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANKARAMENA - RN7 : Fiara mpitondra solika nahatrarana rongony milanja 700kg

 Raha ny loharanom-baovao voaray, eo amin’ny  manodidina ny 700 kilao eo ho eo  ireo  rongony tratra tao, izay    nafatratra tamin’ny gony 30  isa.  Olona  miisa 3 kosa ny tao anaty fiara nitondra azy  ka  notanana  tao amin’ny  biraon’ny  zandary avy hatrany  izy  ireo hatramin’ny omaly  mba hanatanterahana fanadihadiana.  Fantatra tamin’izay  fotoana izay fa tao  Ihosy no nandraisan’izy ireo izany ary  saika nokasaina hoentina  hiakatra an’Antananarivo.   

Raha tsiahivina, nahitana tranga mitovy tsy misy  valaka tamin’ity ihany koa  tao Ihosy, ny volana marsa lasa teo iny.  Rongony 20 gony milanja 300 kg no nafenina tao anaty kamiao mpitondra solika avy nanatitra solika tany Toliara tamin’io  fotoana  io. Efa tra-tehaky ny  zandary ireo olona miisa roa tompon’antoka tamin’izany.   Mipetraka eto ny fanontanian’ny mpanara-baovao ny amin’ny hoe  :  iza marina ireo olona ambadika  mpanao ity  afera maloto ity, izay atidoha manaparitaka ireo zava-mahadomelina ireo,  any amin’ny Faritra Atsimo iny  ? 

Betsaka ireo mametraka ny ahiahy   fa   mety ho tambajotra iray ihany  no manatanteraka  ity  tranga niseho sy ny tamin’ny volana marsa lasa teo iny   saingy   arahina   akaiky ny valin’ny famotorana  ataon’ireo zandary. Ny mahagaga mantsy dia  saika ao Ihosy hatrany no nahitana   fanaparitahana zava-mahadomelina misesisesy aman-taonany maro izay. Eo anatrehan’ izany indrindra dia hentitra ireo mpitandro filaminana misahana  ny fifamoivoizana amin’ny fanaraha-maso akaiky  ireo fiara mivezivezy.  Mitohy  hatrany  kosa ny famotorana lalina ireo  olona efa voasambotra, etsy andanin’izay dia  mangataka fiaraha-miasa amin’ny olon-tsotra hatrany  ireo zandary  ho fanamorana ny  fisamborana ireo olon-dratsy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA AO TOAMASINA : Nivory maika ny "Organe Mixte de Conception"

Ny talata 14 mey, nivory maika ny Omc (Organe mixte de conception). Fivoriana toy ny mahazatra izay notarihin’ny prefen’i Toamasina sady lehiben’ny Omc, Cyrille Benandrasana. Araka ny antso an-taroby nifanaovana tamin’ny prefen’i Toamasina, ny harivan’ny talata 14 mey io, dia nasiaka ny tenany nandritra ny fivoriana ary misy fepetra hentitra noraisina.

Fepetra izay nambarany fa afaka mitondra filaminana ao Toamasina.  Raha ny zava-misy, dia efa saika ny fokontany rehetra ao an-toerana no isehoana trangana tsy fandriampahalemana. Anisany tena mavaivay kosa ny ao Vohitsara, Dépôt 4e. Efatr’andro mialohan’ny nahitana ny fatin’ireo olona telo mianaka tao amin’ny fokontany Dépôt 4e, ny harivan’ny alatsinainy lasa teo, dia efa nitrangan’ny fanafihana mitam-piadiana tsy lavitra ilay trano nahitana ny razana. Fanafihana mitam-piadiana naharatrana olona roa. Zandary ilay anisany naratra mafy voan’ny vely hazo sy famaky.

Mahakasika iny vono olona tao amin’ny fokontany Dépot 4e iny, hatramin’izao dia olona efatra no nosamborina anaovana fanadihadiana. Izy efa-dahy izay voalaza fa mpiasa niasa nanamboatra ilay trano fonenan’izy 3 mianaka. Mitohy kosa ny fikarohana ilay mpiambina ny trano izay tsy mbola hita popoka hatramin’izao. Ny talata 14 mey tamin’ny 6 ora hariva no vita ny fandevenana azy telo mianaka tao amin’ny fasam-bazaha. Natambatra fasana iray izy mivady raha natokana fasana kosa ilay zaza natsangan’izy ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAMPIVOARANA NY TOEKARENA : Vonona hanolo-tanana i Inde sy Pologne, atao fitaratra aty Afrika i Madagasikara

 Napetrany ny fanamby fa fifanaraham-piaraha-miasa “samy mahazo tombony” no apetraka amin’ireo firenena miara-miasa amin’i Madagasikara mba ho fitsinjovana mandrakariva  ny tombotsoan’ny vahoaka Malagasy. 

Andriamatoa Abhay Kumar no voatendry ho masoivoho vaovaon’i Inde hiasa sy honina eto Madagasikara raha toa ka Andriamatoa Jacek Bazanski kosa ny an’i Pologne.  Vonona hitondra ny anjara  birikiny amin’ny fampivoarana ara-toekarena an’i Madagasikara, hampiroborobo sy hampitombo ny fampiasam-bola ary ny fifanankalozana ara-barotra amin’i Madagasikara  i Pologne.  I Inde kosa dia vonona hanitatra ny fiaraha-miasa efa nisy ary vonona toy izany koa hampitombo isa ireo Malagasy nisitraka izany. Ireo no isan’ny nivoitra, raha nanolotra ny taratasy nanendry azy avy tamin’ny Filohan’ny repoblika Andry Rajoelina teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha izy ireo, omaly maraina. 

Raha i Inde manokana no asiana resaka dia sehatra maro no efa niarahany niasa tamin’ny firenena Malagasy. Ohatra amin’izany ny fametrahana ilay milina fanaovana “Rediotherapies” izay azo itsaboana olona voan’ny “homamiadana”. Ankoatra izay dia nambaran’andriamatoa Abhay Kumar, masoivoho vaovaon’i Inde ihany koa fa hisy ny injeniera, manam-pahaizana manokana avy any Inde ho tonga eto Madagasikara amin’ity volana mey ity hanofana ireo mpitsabo Malagasy eo amin’io sehatra io. 

Vinavinaina hahatratra 600 eo ho eo fara-fahakeliny ny Malagasy hofanina amin’io sehatra io hatramin’ny faran’ny taona. Eo amin’ny lafiny ara-toekarena kosa dia vonona hizara traikefa mahakasika ny fambolem-bary eto Madagasikara ihany koa i Inde ary efa eto an-toerana amin’izao ny mpahay siantsa Indiana hijery ny velaran-tany azo hampiharana izany. Tanjona tratrarina amin’izany ny fampitomboana sy fanitarana ny velaran-tany hamokaram-bary ka ny minisiteran’ny fambolena no hiara-hiasa akaiky aminy amin’ny famokarana zezika. Tsara ihany koa ny mampatsiahy fa ny firenena Indianina dia isan’ireo firenena mpanome vatsim-pianarana betsaka indrindra ny mpianatra avy eto Madagasikara ary 100 isan-taona fara-fahakeliny ny mpianatra Malagasy misitraka izany isan-taona. Nanamafy, omaly, ny ambasadaora vaovao fa hitombo sy hiitatra ny mahakasika io fanampiana ny mpianatra Malagasy io ary nambarany ihany koa fa zava-dehibe ho azy ny fiaraha-miasa sy ny fifanomezan-tanana amin’ny Filohan’ny Repoblika, Andry Rajoelina sy ireo mpiara-miasa aminy hanamafisana orina ny fiaraha-miasa efa nisy hatramin’izay.

Hanitatra ny fiaraha-miasa i Pologne

Ho an’i Pologne kosa dia nanambara ny masoivoho vaovao, Jacek Bazanski fa efa misy ny fifanankalozana ara-barotra eo amin’ny Pologne sy i Madagasikara ka ny fanondranana vokatra lavanila mankany Pologne no tena isehoan’izany. Na izany aza, nanipika ity farany fa mbola kely io vokatra lavanila aondran’i Madagasikara io no sady tsy mbola mandeha mivantana any Pologne fa elanelanin’ny firenen-kafa. Naneho ny fahavononany araka izany ity masoivoho vaovao ity ary nanambara fa azo itarina sy ampitomboina tsara izany mba hampiroboroboana ny fifanankalozana sy ny fampiasam-bola eo amin’ny firenena roa tonta. Nambarany ihany koa fa azo itarina amin’ny fanondranana vokatra hafa ankoatra ny lavanila ny fanondranana ary rariany ny tsy hisian’ny firenena hafa mpanelanelana. Navoitran’ny Filohan’n’ny repoblika, Andry Rajoelina nandritra ny fandraisana ity ambasadaoron’i Pologne ity ihany koa fa ao anatin’ny vina Iem napetrany ny hametrahana an’i Madagasikara ho fitaratra ara-toekarena aty amin’ny ranomasimbe Indiana sy aty Afrika ka afaka manohana tsara ny fanatanterahana izany i Pologne.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAMPIDIRANA JIRO SY RANO : Nifanakalo hevitra ny tompon’andraikitra sy ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa

Niteraka resabe izy io ka nisy ny fivoriana tao amin’ny biraon’ny prefen’i Mahajanga, ny alarobia teo. Nanatrika izany ny tompon’andraikitry ny Jirama, ny kaominina, ny filan-kevitry ny kaominina, ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa ary ny prefe. Nentina tao daholo ny tranga rehetra mety hitranga tsy ahazoana io fahazoan-dalana hanorina io sy ny mety mbola tsy hilana azy nefa ilana jiro sy rano. Taorian’ny fifandaharana dia tapaka fa ny kaominina no hamaritra ireo olona homena ny fahazoan-dalana manokana. Nambaran’io naoty io tokoa mantsy fa tsy azo ampidirana jiro sy rano raha tsy manana fahazoan-dalana hanorina na mahazo fahazoan-dalana manokana. Io izany sisa andrandrain’ireo izay tsy manana fahazoan-dalana manorina, toy ireo trano vita amin’ny akora eto an-toerana, na trano vita amin’ny fanitso.

Ny fanorenana rehetra dia ilana fahazoan-dalana daholo raha ny tokony ho izy fa raha akora mora simba ireo no anaovana azy dia ny kaominina ihany dia afaka manapaka sy manome ny alalana. Nambara koa ny alarobia teo fa manomboka izao dia tsy maintsy ampandalovina any amin’ny kaominina koa ny fangatahana hampiditra jiro fa tsy any amin’ny fokontany fotsiny toy ny taloha. Marihina anefa fa mbola tsy mandray fangatahana fampidirana jiro sy rano ny Jirama fa mbola mametaka ny an’ireo efa nangataka taloha.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIADIDIANA NY REPOBLIKA : Nanao hetsika “Tagnamaro” tao amin’ny...

Fanamafisana ny fandraisana anjaran’ny olom-pirenena Malagasy mba ho ohatra velona azo alain-tahaka amin’ny asa ifandrombonana mitondra tombotsoa ho an’ny fototrafitrasa iraisana ny hetsika “Tagnamaro” tahaka ity natao ity hoy, Razafimanatsoa Harilalao, Tale mpitantana ny sekoly. 

“Teto amin’ny Epp Iavoloha no nosafidianay hanaovana ny “Tagnamaro” tamin’ity anio ity satria ny Epp Iavoloha dia fananana iombonana akaiky indrindra raha miala ny lapa, amin’ny Tagnamaro tahaka izao dia ny olon-drehetra no mifanome tanana, miara-mikolokolo.” “Voizina amin’ny tagnamaro ihany koa ny fanabeazana sy ny famolavolana olom-banona ka ilaina ny manome ohatra ireto ankizy mpianatra ireto dieny izao mba hahatonga azy ireo ho fitaratry ny hafa sy hahay mandray andraikitra eny anivon’ny fiarahamonina misy azy avy”, hoy Ramatoa Rabeson Jessica, lehiben’ny sampan-draharaha misahana ny firotsahana an-tsehatra amin’ny asa sosialy avy eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika na ny DASP.

Nohamafisiny ihany koa fa ny olon-drehetra dia afaka manao “Tagnamaro” avokoa na ny ankizy na ny tanora, eny fa hatramin’ireo lehibe aza, na inona na inona andraikitra raisiny, na toy ny ahoana na toy ny ahoana toerana misy azy. Mahatratra hatrany amin’ny 570 ny mpianatra ao amin’ity Epp Iavoloha ity ary ankoatra ny fanaovan’ny Dasp ity Tagnamaro ity tao an-toerana dia nisy ihany koa ny fanomezana “Koba aina” sy vary ho an’ireo mpianatra ireo. Isan’ny asa goavana vitan’ny mpiasa avy ao amin’ny fiadidiana ny Repoblika nandritra ity Tagnamaro ity ny fandokoana ny rindrin-tsekoly, fambolena fefy manodidina ny sekoly,  fanadiovana ny tokotany,  fanadiovana ny atin-tsekoly toy ny dabilio, seza, latabatra ary ny fikolokoloana ny zaridaina. 

Ankoatra ireo dia nolokoina avokoa ny tabilao rehetra tao anatiny. Velom-pisaorana ny Filohan’ny Repoblika, Andry Rajoelina tamin’ny fanohanany sy fanavaozana ny Epp Iavoloha tamin’ny alalan’ny Dasp ireo mpampianatra rehetra tao amin’ity sekoly ity ary nambaran’izy ireo fa betsaka ny azo raisina tamin’ny ohatra tsara nalain-tahaka navoitrany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

AMBODIMANGA SAHASOA MANANARA-AVARATRA : Mangetaheta fampandrosoana ny mponina

Azo lazaina fa mitana ny laharana voalohany ao amin’ny kaominina Antanambe ny fokontany Ambodimanga raha ny lafiny ara-toekarena. Betsaka ireo vokatra miakatra raha tsy hilaza afa-tsy ny jirofo, lavanila ary ny kafe.

Manao ny aina tsy ho zavatra ny vahoaka amin’ny fanamboaran-dalana mampitohy an’Ambodimanga amin’ny Antsapanana Rn5. Isaky ny talata no miara-mientana ny vatan-dehilahy 18 taona miakatra rehetra. Ny tetezana no mbola mipetraka ho olana goavana ankehitriny, tetezana eo amin’ny fidirana ny tanàna mihitsy no simba. Manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana sy ireo mpandraharaha ara-toekarena ny filohan’ny fokontany ao Ambodimanga, mba hanampiana azy ireo amin’izao fanamboarana ilay tetezana mba ho afaka halehan’ny fiarakodia.

Efa nisy fotoana anefa nahafahan’ireo fiara niditra tany an-toerana. Amin’izao fotoana izao, misy fahasimbana goavana noho ny rivodoza nifanesy nandalo ka nahatonga ny fahasimban’ireo tetezana roa miditra ao an-toerana. Marihina fa vokatry ny herimpon’ny vahoaka ao Ambodimanga niampy latsakemboka no mba nahavitana azy vonjimaika mba afaka hiampitan’ny moto aloha. Mangetaheta fampandrosoana ny mponina any an-toerana ka miantso vonjy mba hamitana fotodrafitrasa.

Kamy

La Vérité0 partages

Déchainement sur Facebook - Hôpitaux publics, antichambres de l’enfer

Une publication sur Facebook fait actuellement le buzz. Elle est relative à un prétendu cas de maltraitance de la part de l’équipe médicale d’un établissement hospitalier public de la Capitale, ce qui aurait conduit au décès du patient. Les faits qui y sont relatés sont tout simplement aberrants, du moins s’ils sont avérés. En attendant la confirmation ou non, nous rapportons ci-après un cas qui s’était déroulé dans un hôpital voisin du premier, dont l’authenticité ne peut être mise en doute puisqu’il a nous été relaté par un témoin direct.

 

« Enlevez tous les vêtements de la malade, un seul drap est admis ! ». C’est ce que la doctoresse en service avait braillé dès l’arrivée de la nouvelle patiente dans ce service de réanimation, rapporte notre témoin. « Il faut savoir  que la patiente, souffrant d’insuffisance respiratoire aigüe, est une nonagénaire et que l’histoire se passe en plein froid hivernal », précise-t-il avant de continuer, « d’autant plus que la salle où elle était admise avait toutes les fenêtres grandes ouvertes jour et nuit et, bien entendu, était dépourvue de chauffage ou autre climatiseur ».

Il s’était pourtant  avéré par la suite que cette mise à nu totale et l’usage exclusif d’un seul drap n’était pas un protocole en vigueur au sein du service. Au témoin de relater en effet que, plus tard, lorsqu’il est apparu que la malade a commencé à présenter des signes d’hypothermie, un autre médecin a recommandé de lui rajouter des habits chauds et des couvertures. On aura tous compris : l’attitude agressive de la première praticienne avait seulement pour but de « mettre en condition » les nouveaux venus.

« C’est n’est pas notre boulot ! »

Ces derniers n’avaient-ils pas compris la règle du jeu (payer pour être bien traité) ou ne voulaient-ils pas tout simplement verser dans le système ? Toujours est-il que l’attitude à leur encontre va ensuite aller de mal en pis. « Une radiographie a été prescrite et elle allait se faire à une autre aile de l’établissement. A noter que notre patiente était déjà très affaiblie et ne pouvait pas se mouvoir, encore moins se lever. Lorsqu’il a fallu la placer sur la table de radiographie, bien même qu’on les ait implorés, les brancardiers refusèrent obstinément de prêter main forte, se contentant de regarder de loin en ricanant », déplore notre interlocuteur.

« Une autre fois,  lors de la visite journalière, une doctoresse a ordonné de changer le drap du lit. Lorsque certains des étudiants présents ont spontanément voulu aider, la doctoresse en question les en a formellement interdit, tout en aboyant sèchement que « ce n’est pas notre boulot ! »  Comme lors de la radiographie, il a fallu retourner la malade, déjà très faible,  dans tous les sens. Ceci, sous les regards impassibles de toute l’équipe médicale.», déplore-t-il. Pour mieux comprendre l’aberration des deux situations décrites ci-dessus, il faut savoir qu’un seul garde-malade est autorisé dans ce service. Mais le pire est encore à venir…

En terrain hostile

« S’agissait-il d’un accident ou d’un acte délibéré ? » C’est la question que se pose notre témoin après avoir relaté un autre fait d’une extrême gravité. Et lui de raconter : « Après avoir dû m’absenter quelques instants, j’ai remarqué que l’oxygène ne débitait plus rien et ce, alors que la patiente était traitée pour insuffisance respiratoire. Inquiet, je suis allé voir le médecin de service dans son bureau. Celui-ci se mit alors à me faire un cours magistral de médecine sur les alvéoles pour essayer de justifier cet arrêt de l’assistance respiratoire. Bien que peu rassuré, je suis retourné aux chevets de la malade. Ne voilà-t-il pas que, peu de temps après que j’ai quitté son bureau, le médecin envoie une infirmière pour réactiver l’oxygénation ». Apparemment donc, finalement, l’arrêt aurait pu être fatal à la patiente. D’où l’interrogation ci-dessus.

« Les trois jours passés dans ce service étaient traumatisants. Les attitudes du personnel médical, des brancardiers aux médecins en passant par les aides-soignants  et autres femmes de ménage, non rien d’hospitaliers, bien au contraire. Vous débarquez pratiquement en terrain hostile », regrette le témoin.  A la question de savoir pourquoi il a choisi cet établissement pour hospitaliser sa proche, lui de répondre : « C’est le choix du médecin privé qui l’a auscultée à domicile. Elle était en détresse respiratoire et il a estimé qu’il fallait l’emmener à l’unité hospitalière la plus proche. C’était celle-ci ».

Après la visite incognito d’un médecin de l’extérieur et sur les conseils de celui-ci, notre interlocuteur décida de transférer sa proche dans un autre établissement. Un transfert  qui n’est pas passé comme lettre à la poste. Malgré une décharge établie en bonne et due forme et l’arrivée de l’ambulance du nouvel hôpital d’accueil, la patiente, déjà sortie de la salle, a dû rester encore durant près d’une demi-heure allongée dans le couloir glacial du service, certains membres de l’équipe médicale présente estimaient que toutes les conditions de sa sortie n’étaient pas remplies. Pour notre témoin et sa patiente,  jusqu’au bout, le séjour dans ce centre « hospitalier » fut…l’enfer.

Recueillis par Hery Mampionona

La Vérité0 partages

By-pass Alasora - Saisie de 260 litres d’alcool artisanal, 2 arrestations

La nuit du mercredi, les limiers du commissariat de police d’Alasora, ont réalisé une importante prise dans le domaine de la contrebande d’alcool artisanal. Leur action s’est traduite par la saisie de 260 litres de ce produit prohibé, connu sous l’appellation familière de « Toaka gasy ». De plus, deux suspects furent interpellés. Il s’agit du conducteur mais aussi du présumé propriétaire de la cargaison.

 

Tout a démarré par un renseignement concernant une Peugeot 306 suspecte immatriculée…..TAJ et qui est censée transporter la marchandise via Toamasina. Tout a été indiqué, noté, notamment l’itinéraire du véhicule et son passage sur le By-pass. Là, la Police a établi un barrage routier. C’était dans ces circonstances donc que la Peugeot fut interceptée.

Depuis, l’enquête se poursuit. En même temps que cela, toutes les procédures administratives afin de pénaliser les auteurs supposés de l’infraction, sont en marche dont l’amende en rapport avec le transport et le trafic de produits prohibés.

F.R.

La Vérité0 partages

Réseau « Soa » - Faciliter l’entrée professionnelle des jeunes

Privilégier la population rurale. L’entrepreneuriat est un monde assez vague, plus particulièrement pour les jeunes paysans dans les différentes communes rurales. Ils finissent alors par ne pas avoir de rentrée régulière de revenus pour assurer leurs besoins. Pour y remédier, le réseau « Soa » a initié un programme d’appui dédié aux jeunes agriculteurs de la Région de Bongolava des organisations paysannes, avec l’assistance du programme Procom de l’Union européenne. Le principal objectif est de faciliter l’entrée des jeunes dans le monde professionnel.

« Quatre jeunes sur cinq ne dépassent même pas le niveau du collège dans les zones rurales. De ce fait, ils n’ont aucune compétence pour pouvoir développer une affaire ou pour devenir un vrai professionnel dans le monde agricole. Ils ont les compétences de travail mais non les capacités managériales. Des actions ont ainsi été menées par ce programme pour leur permettre d’émerger dans le monde du travail » maintient Gérard Andriamandimby, directeur du réseau « Soa ». 84 jeunes, âgés entre 20 et 32 ans, ont donc pu en bénéficier. Leurs principaux secteurs d’activités se concentrent sur l’élevage de poulets

« gasy » et de vaches laitières. « Pour les choisir, nous nous sommes appuyés sur les enquêtes réalisées par nos organisations paysannes partenaires. Ils ont un niveau scolaire très différent. Ainsi, il a fallu beaucoup d’attention de la part des techniciens et des formateurs pour que chacun puisse bien assimiler toutes les méthodes enseignées et les appliquer ensuite. Et ce suivi personnalisé a bien porté ses fruits », précise le directeur.

De 500 000 à 5 200 000 ariary

Plusieurs volets ont ainsi composé la préparation des jeunes pour leur entrée professionnelle. Le premier volet s’est principalement concentré sur la formation notamment en termes de transformation agricole ou encore de gestion d’entreprises. Le second point s’est axé sur le partage d’expériences à travers les visites d’entreprises. Et le dernier volet concerne l’appui financier. « Nous avons donné à peu près 700 000 ariary à chacun de nos jeunes pour qu’ils puissent faire acquisition de matériels adaptés aux besoins de leur entreprise respective. Nous les avons également assistés dans la recherche de financements et la mise en œuvre de leur plan d’affaires », ajoute-t-il. En tout cas, pour Ruphin Ratolojanahary, ce projet lui a permis de mieux s’épanouir. « A la suite du projet, dès la première année, j’ai pu développer une démarche qualité dans la production de mes semences. Et comme j’ai su mieux gérer mes finances, j’ai pu faire un emprunt pour acheter des nouveaux matériels et étendre mon terrain. Et en appliquant tous les acquis du projet, mes revenus sont passés de 500 000 à 5 200 000 ariary en trois ans », témoigne ce jeune agriculteur de 28 ans.

Le réseau « Soa » considère ainsi que l’appui des jeunes et des petites et moyennes entreprises agricoles sera le meilleur moyen pour développer rapidement le secteur agricole malagasy. C’est pourquoi il essaie d’en faire de même pour tous les jeunes agriculteurs du pays.   

Rova Randria

La Vérité0 partages

Vote utile

Le pays navigue, en ce moment précis, en haute mer, en pleine période électorale. Quelque 800 candidats aux postes de députés parcourent monts et vallées à travers le pays pour tenter de convaincre voire séduire le peuple électeur sur le bien-fondé de leurs décisions de se porter candidats et le sérieux de leurs démarches. A mi-chemin de cette course folle pour siéger à Tsimbazaza, il est grand temps de consacrer « quelques lignes » à l'intention de nos prétendants au Palais de l'Assemblée nationale (AN). Quelques réflexions qui méritent attention ! Ce n'est pas toujours qu'on s'adresse directement aux concurrents à une course dont l'importance et les enjeux en cours ne sont plus à démontrer ni à expliciter.

 

Quelque part dans les « Proverbes », ce précieux livre du Grand Roi sage Salomon dans les Saintes écritures, il est dit que « mieux vaut s'adresser à un sage (sensé) pour lui montrer le droit chemin plutôt que de conseiller un insensé ! »

Des précisions utiles relatives au recadrage de la campagne s'imposent. Elles se dirigent essentiellement aux candidats soumis par la plate-forme présidentielle aux appréciations des électeurs pour le 27 mai. Le thème focal qu'il faut exploiter et insister pour en donner de plus amples détails auprès du public présent réside sur l'idée d'un « vote utile ». Les candidats  responsables et non démagogues (mpanao ronono an-tavy) apportent des éléments d'explication aux votants que l'essentiel des tâches qui incombent aux élus du Parlement se concentre sur l'adoption des projets de lois soumis par l'Exécutif ou par ailleurs la confection des projets de loi utiles à la Nation que l'Exécutif devra mettre en application. En dehors de ce cadre, il n'y a que de leurres. Chaque candidat endossant la couleur de l'IRMA (Isika rehetra miaraka amin'i Andry Rajoelina) doit faire nettement attention à ne jamais tomber dans les pièges de folles promesses. Par contre, il doit jurer publiquement devant le peuple (Velirano) qu'il ne trahira jamais le leader de la Révolution Orange, fondateur de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM) et surtout Chef de l'Etat et qu'il fera de son mieux pour l'accompagner. Il ne sera pas uniquement tenu de respecter stricto sensu le « mandat impératif » mais c'est par conviction et fidélité vis-à-vis du peuple.

Qu'il soit clair et entendu donc qu'un député ne dispose aucun programme individuel ou personnel. Non seulement, il n'est pas habilité, en tant que tel, à faire ou faire exécuter un quelconque service encore moins des travaux mais aussi il n'a pas honnêtement les moyens à sa disposition pour ce faire. Seul le Gouvernement ainsi que les responsables à l'intérieur de  la structure décentralisée ou déconcentrée sur terrains représentant l'Etat ont la faculté et le pouvoir d'agir ainsi. Certes, le parlementaire pourrait soumettre auprès de l'Exécutif ou bien à ses représentants locaux des propositions de travaux ou autres contribuant à améliorer les conditions de vie des citoyens électeurs de sa circonscription. Il peut aussi à l'occasion transmettre les souhaits du « vahoaka » auprès des autorités compétentes mais il doit s'en tenir là !

Somme toute, le candidat responsable concentrera ses efforts à convaincre son électorat à confier son choix pour un vote utile. Un vote dont la finalité sert réellement les intérêts majeurs du pays.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

Mettre des puces électroniques de géolocalisation dans les zébus pour les protéger contre le vol. Cette promesse de campagne du candidat Andry Rajoelina avait suscité les moqueries  et les railleries de ses détracteurs. Ce « velirano » du Chef de l'Etat se concrétise. La mise en place des puces de géolocalisation de bovidés a été lancée officiellement hier. Et ce, afin de garantir la paix et la sécurité qui sont les priorités absolues pour l'État. Ce système électronique permettra d'authentifier et de suivre à la trace via la combinaison des technologies RFID et GPS, le déplacement des zébus.  

Le lancement officiel dans la Commune urbaine de Tsiroanomandidy dans la Région Bongolava une Région importante en matière d'élevage de bovins, mais classée comme zone rouge en matière de vols de bœufs. La cérémonie a vu la présence du Président de la République Andry Rajoelina. Pour l'occasion, 50 bovidés ont été munis de puces de géolocalisation. D'après les précisions, 10.000 puces

de géolocalisation seront implantées d'ici la fin de l'année à travers Madagascar. Genius Technologie, une entreprise créée par de jeunes ingénieurs malagasy est le fournisseur de ce dispositif. D'après Rasolofoherimandimby Leonorard, jeune président directeur général de cette start-up, ces puces de géolocalisation qui ne présentent aucun danger ni pour l'animal vivant ni pour la viande consommable.

La mise en place de ces dispositifs de géolocalisation de bovidés est à ajouter aux différentes initiatives de l'État pour garantir la paix et la sécurité.  Dès sa prise de pouvoir, l'actuel Chef de l'Etat avait décidé lors du premier Conseil des ministres de suspendre l'exportation de bovidés.  Ajouter à cela la mise en place des zones rurales de sécurité prioritaires qui ont déjà obtenu des résultats positifs dans la lutte contre le vol de bovidés et l'insécurité.  En outre, les projets d'amélioration de la race bovine malagasy sont déjà en cours grâce aux sélections génétiques et au procédé d'insémination artificielle. A Tsiroanomandidy, le Président a également annoncé la dotation pour

la Commune locale d'un camion-benne pour participer à l'assainissement de la ville,  le déblocage sous peu des subventions pour toutes les Communes et la dotation d'un abattoir dans cette ville. Il a également annoncé qu'un Bataillon Interarmes sera mis en place dans la région Bongolava ainsi qu'un des hélicoptères prévus arriver d'ici la célébration de la fête de l'indépendance.

La rédaction

La Vérité0 partages

Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !

La bonne nouvelle est tombée tard dans la nuit de mercredi. Après presqu'une semaine d'âpres discussions et des heures de dissuasion, le Conseil des ministres a validé la loi de finances rectificative (LFR) de l'année en cours.  Attendue depuis des mois, la LFR prend en compte les promesses présidentielles et lui donne les moyens pour la réalisation. Désormais inscrits dans la LFR, les grands travaux annoncés pour l'émergence peuvent démarrer dans les règles de l'art et ce en diapason avec la politique générale de l'Etat (PGE), inspirée de l'initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM).

Comme l'a répété maintes fois le Président Andry Rajoelina, les dépenses  inscrites dans la LFR et les travaux à réaliser devront être palpables par la population et auront un impact dans sa vie quotidienne.  Le Conseil des ministres a détaillé ces grands projets annoncés et susceptibles de booster le développement de Madagascar et de sa population.  Pour les infrastructures routières, citons  entre autres  la réhabilitation des routes nationales 44 ( Moramanga- Ambatondrazaka), 5A ( Ambilobe- Vohémar- Sambava-Antalaha), 5 (Toamasina- Fénerive Est- Maroantsetra), 9 ( Toliara- Bevoay- Morondava), 13 (Ihosy -Taolagnaro) ainsi que les Fly-over à Antananarivo.

Dans le domaine de l'éducation,  citons la mise en place de quatre nouvelles universités,  la construction de 800 salles de classe, l'équipement de 16.000 tables-bancs d'établissements scolaires et  la dotation de kits scolaires et livres d'enseignement à 1 million d'élèves. Le financement du début des travaux de la nouvelle ville dénommée « Tanamasoandro » est inscrit dans la LFR tout comme la construction de logements sociaux, de 13 nouveaux hôpitaux et la réhabilitation des centres médicaux.

D'autres volets importants à l'instar de l'agriculture (aménagement des rizières de 50.000ha pour une production de 8t /ha, mise en place d'un abattoir dans chaque chef-lieu de province), d'entretien routier (dotation des engins aux 23 régions), figurent également en bonne place dans la LFR qui sera envoyée pour contrôle de constitutionnalité à la Haute Cour constitutionnelle. Avec l'adoption de la LFR, la bénédiction des bailleurs de fonds et la mise sur les rails de la politique générale de l'Etat, les détracteurs devront maintenant retourner mille fois leur langue avant d'émettre la moindre critique.

La rédaction

La Vérité0 partages

Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées

Impératif. « Les ministères et les institutions publiques devront s'acquitter de leurs arriérés auprès de la JIRAMA ». Telle est l'annonce du ministre de l'Energie, de l'Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga, au mois de février dernier, lors de la semaine des hydrocarbures. Et cette exigence a également été renforcée avant-hier, lors du Conseil des ministres. « Toutes les institutions publiques devront payer leur facture d'eau et d'électricité auprès de la JIRAMA. Ceux qui ne payeront pas à temps, se verront leur courant couper.

Toutes les dépenses inutiles ne seront plus tolérées à partir de maintenant », précise le communiqué publié par le ministère de la Communication et de la Culture. Pour rappel, ces institutions se sont gardées de payer leur facture d'électricité et d'eau, depuis déjà quelques années. Et ensuite, c'est l'Etat qui doit combler les vides en reversant des subventions d'un montant de plus 255 milliards d'ariary chaque année pour préserver l'équilibre opérationnel de cette société. Aujourd'hui, elles doivent plus de 265 milliards d'ariary à la compagnie nationale d'eau et d'électricité.

Pour cette année, selon les informations détaillées par Olivier Jaomiary, directeur général de la JIRAMA, « selon nos calculs prévisionnels, les factures des ministères et autres devraient s'élever à environ 63 milliards d'ariary ». En tout cas, l'épurement de ces dettes enlèverait une épine du pied de la compagnie.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Anosiala : Mpanatitra « versement » voatafika, maty voatifitra

Nirefotra ny basy ary nandriaka ny rà tetsy Anosiala Ambohidratrimo omaly antoandro. Aina iray indray no nafoy !

Tokony ho tamin’ny mitaotaovovonana teo ho eo. Nanakoako eran’iny faritra Anosiala iny ny feom-basy. Raiki-tahotra ny olona. Tamin’io fotoana io dia lehilahy iray no nitsirara tao anaty rà mandriaka teo am-povoan’arabe, nipitika lavitra ny kodiaran-droa nentiny. Môtô iray, izay nitondra olona roa kosa no nirimorimo fatratra, niezaka nitsoaka, nihazo an’iny lalana mianavatra iny, mihazo an’i Mahitsy. Raha ny zava-nitranga araka ny fampitam-baovao azo dia handeha hanatitra « versement » an’ny fivarotan-tsolika iray eny an-toerana ity rangahy ity no narahin’ny roa lahy nitondra môtô ihany koa avy ato afara. Toy ireny anaty horonantsary ireny ny zava-niseho, hoy ny filazan’ireo nanatri-maso, satria eny ambonin’izany kodiaran-droa izany ny iray tamin’ireo roa lahy avy ato afara no nikendry ilay olona nitondra môtô teo alohany. Nirefotra indray mandeha ny basy, narahan’ny faharoa. Samy nahazo azy avokoa ny balan’ireo olon-dratsy : ny iray teo amin’ny tongony ary ny iray teo amin’ny lohany. Nipitika avy eny ambonin’ilay kodiaran-droa nentiny ity lehilahy voatifitra. Ireo mpitifitra kosa nanatona azy malaky ary naka ilay sakaosy teny aminy, avy eo niridana nitsoaka. Tao anatin’ny indray mipi-maso monja izany.

Lasa ireo jiolahy vao sahy nitangorona ny olona nizaha ny zava-nisy. Tao ireo niezaka namonjy ity lehilahy nihoson-drà voatifitra, saingy efa tsy nisy aina intsony izy, raha ny voalaza. Ny bala nahazo ny lohany no nahafaty tsy tra-drano ity mpanatitra « versement » ity, hoy ny fanazavana nomen’ireo mpitandro filaminana. Ireto farany izay  tonga teny an-toerana minitra fohy taorian’ilay fanafihana, saingy efa dify lavitra, tsy hita intsony ireo mpanafika. Nanomboka tamin’io antoandro io ny fikarohana ireo olon-dratsy. Ary hatramin’ny omaly hariva, ora nanoratanay, dia mbola eny an-kianja manohy ny savahao ny faritra rehetra ny zandary tarihan’ny tompon’andraikitra eny an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mozika mafana : Big Mj de retour au Le Glacier

Big Mj prêt à enflammer Le Glacier

Du « Tsinjaka triatria », c’est la signature de Big Mj. Demain soir, le chanteur à  multiples facettes  reviendra sur les planches du Glacier Analakely. Pour le plus grand bonheur des habitués des lieux, l’interprète de « Ataoko akory »  promet déjà  une soirée endiablée digne de ce nom. Avec cette soirée, cadrant dans le tour 2019 de l’artiste. Sans changer une formule qui gagne, cette image pleine d’artifices, Big Mj a su gagner un public toujours à l’affût. Avec une bonne dizaine d’années de carrière, il a su trouver sa place parmi la crème de la « musique mafana », en étant  l’un des meilleurs chanteurs de variétés de Madagascar.

Rappeur, chanteur et danseur à la fois, il a réussi à se tenir aux côtés des grosses pointures tout en le devenant à son tour. Si ces dernières années, les réseaux sociaux se sont plus penchés sur sa vie privée, cela ne l’a pas empêché de sortir des tubes à l’instar du « Aminao fô ty niany » qui atteint les plus de 700 milles vues sur les plateformes comme Youtube. Par ailleurs, le fameux « Bertrand zegny tsy mandigny Big » a fait le buzz pendant plusieurs semaines. Celui qui sait comme aucun autre naviguer dans plusieurs eaux que ce soit dans la musique urbaine, musique « tropicale » ou la balade européenne… De l’afrobeat et une multitude de variété en combinaison, il privilégie également les balades comme « doudounaka », « Tsy atakaloko vadiko », gagnant ainsi les cœurs des amoureux transi sans oublier des morceaux plus rythmés très à la demande durant les fêtes. Dans tous les cas, ce rendez-vous au Le Glacier est à ne pas manquer sous aucun prétexte.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Patrimoine : Journée mondiale des musées au Rarihasina

La couronne de Ranavalona Ière, une pièce de musée symbolique, volée en décembre 2011, jamais retrouvée

Célébrée demain, Madagascar va participer à la journée mondiale des musées par une installation au parvis du Tahala Rarihasina. Dans un pays où les musées sont presque laissés aux oubliettes et sont sous exploitées. Qui selon certains reflètent encore d’une « tentative pour museler l’histoire du pays, afin qu’une seule version domine ». Il est temps de faire un petit survol de ce secteur scientifique de conservation et de valorisation. Tsiory Randriamanantena, responsable du musée de la Photographie de Madagascar qui participe pour la première fois à la journée internationale des Musées qui est organisée par l’ICOM (conseil international des musées) a répondu à quelques questions.

 Comme nous célébrons la journée mondiale des musées demain 17 mai, est-ce que vous pouvez nous dresser une topographie de ce qui se fait en matière de musées à Madagascar ?

Madagascar compte aujourd’hui une dizaine de musées, privés pour la plupart. Malheureusement, ces musées qui doivent tenir un rôle éducateur, ont du mal à développer leurs activités en raison de contraintes financières. Malgré cela, on peut noter au cours de ces deux dernières années l’ouverture de nouveaux musées qui donnent de l’espoir. Je note à titre d’exemple le musée de la Photo à Andohalo, le musée de l’Académie militaire à Antsirabe et le musée des catholiques Andohalo. Il faut aussi noter qu’on a grandement ressenti une demande venant des jeunes, ainsi que des établissements scolaires, en termes de musées.

 Est ce qu’il y aurait un regain d’intérêt pour les musées, donc l’histoire, au niveau des musées actuellement ?

Je pense qu’après les différents incendies qui ont ravagé les trésors de notre passé, les Malgaches ont besoin de repères historiques. Les musées jouent justement ce rôle de plateforme de partage d’histoire, de culture et de connaissance. Ainsi, les musées, qui abritent les « vestiges » de l’histoire, constituent une réponse à cette recherche de repères historiques. Les gens, aujourd’hui s’intéressent de plus en plus à la visite de musées. À titre d’exemple, le Musée de la Photo a reçu, juste pour l’année passée, 15 000 visiteurs, dont 80% de Malgaches et 50% de jeunes.

 Comment gérer un musée pour que cela génère l’intérêt public ? Qu’est-ce qui intéresse les gens actuellement, l’histoire coloniale, la précoloniale ou l’indépendance ?

Je préfère, pour répondre à cette question me référer au Musée de la Photo. Ce que nous proposons au public demande en amont un grand travail de documentation et de recherche. Pour que les gens puissent s’intéresser au musée, à mon avis, il faut que le contenu proposé soit riche sans être trop lourd. Tout dépend dans ce cas, de la manière dont on présente le vestige. Outre la « grande histoire », les gens sont aussi intéressés par les anecdotes. Il s’agit moins d’une période, je pense, car les Malgaches veulent vraiment apprendre de leur passé. Cependant, le manque de matériel  et de personnel qualifié sont souvent les obstacles qui ne permettent pas aux musées de s’épanouir.

 En apparence, les musées malgaches sont sous exploités pourtant recèlent de patrimoine inestimable, pourquoi ?

La disparition d’un vestige du passé ne peut être traduite que par la perte d’une partie de l’histoire, mais en même temps, la remise en cause de la fierté nationale. Il y a une urgence aujourd’hui, c’est celle de la préservation de ce qui nous reste de notre passé. L’état de ces vestiges d’après mes propres constats pose une problématique importante. L’État mais aussi tous les citoyens doivent avoir conscience de l’importance de notre patrimoine, qui joue un rôle très important dans la construction de la nation malgache.

 Propos recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Rallye Motul : De l’Orange dans l’air !

Le Rallye Motul organisé par la FMMSAM aura lieu les 17, 18 et 19 mai autour de Tanà. De belles bagarres en perspective avec la présence de tous les grands noms de cette discipline. Le retour de Mathieu Andrianjafy à bord d’une Nissan Navarra, constitue une cerise sur le gâteau car obligeant tous les autres pilotes à se surpasser.

Il y aura de l’orage dans l’air. Ou plutôt de l’Orange qui reste un des fidèles partenaires du rallye notamment celui qu’organise la FMMSAM sous le nom de Rallye Motul.

Pour cette fois, 35 équipages seront au départ de cet événement qui va se disputer sur 296,31 km dont 128,06 d’épreuves spéciales au nombre de 12.

Pilotes expérimentés. Des circuits courts donc en général mais qui va obliger tous les concurrents à ne rien lâcher. Certes le retour de « Zaza hendry » aux côtés de son fidèle navigateur Tsiresy va changer la donne car on sait de quoi est capable Mathieu Andrianjafy dans ses beaux jours. C’est un peu dommage qu’il a choisi la catégorie T2M qui ne peut pas en aucun cas, rivaliser avec les M12. Toujours est-il qu’il n’aura pas la partie facile dans cette catégorie avec des pilotes expérimentés tels Teddy avec sa Ford Ranger, Davonjy et sa Foton Tunland, Freddy et son Isuzu D Max, sans oublier Haja Danielson avec la Ssangyong.

En première ligne toutefois on citera Hery et Lala sur une Mitsubishi Evo 10 qui vont très certainement tenter de bousculer la hiérarchie face à une sévère concurrence composée de Rivo et Ando sur une Subaru, mais également Tahina sur une autre Subaru Impreza.

Pas de sentiment. Ce dernier qui a encore en mémoire son abandon au rallye Passion, est en train de ruminer sa revanche au point de vouloir s’attacher les services de Mijoro comme co-pilote.

On citera aussi le jeune Fred Rabekoto qui reste au volant de la Subaru et qui a pris la deuxième place du championnat des rallyes. Ce qui le met dans les rangs des favoris surtout qu’il s’était encore plaint de cette baisse de régime de sa voiture. Est-ce à dire qu’il est en mesure de gagner ce Rallye Motul ?

Cela reste à prouver car certains pilotes ne vont pas facilement se laisser faire. Demande à Hery Be s’il est prêt à faire des concessions encore moins de faire de sentiment ? On n’en pense pas. Et c’est ce qui fait tout le charme des rallyes à Madagascar.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Elections  législatives : 810 appelés, 151 élus 

A onze jours du scrutin du 27 mai, la campagne électorale est bien morne. La communication des candidats est limitée à leur circonscription  respective. Seuls certains ténors peuvent se permettre de faire de la publicité politique, les autres se contentant d’apposer des affiches. Jamais  l’élection législative n’aura engendré pareil ennui  chez la population malgache. Il y a 810 hommes et femmes voulant briguer les 151 sièges de députés, mais  la plupart ne font que de la figuration car ils ne disposent d’aucun moyen pour se faire connaître.

Elections  législatives : 810 appelés, 151 élus 

On aurait pu se réjouir de ce nombre élevé de candidats car il y a un éveil de la conscience de  citoyens désireux d’apporter leur pierre à l’édifice de la démocratie. L’élection présidentielle de 2018  a permis de tourner une page. Les mots « changement », « bonne gouvernance » ou « nouvel état d’esprit » ont été prononcés dès l’installation du nouveau régime. Cela devrait se refléter dans  toutes les institutions  de la quatrième République, l’ont pensé bon nombre de citoyens.  L’Assemblée nationale  devrait changer radicalement de composition avec l’arrivée de nouveaux membres. C’est fort de ces convictions que des citoyens se sont lancés dans cette course aux législatives. Certains d’entre eux ont des idées à faire valoir, mais ils ne sont affiliés à aucun parti. Ils se présentent sous l’étiquette « indépendant ». Comme nous l’avons déjà dit, une campagne électorale nécessite un minimum de moyens. La force de conviction ne résiste pas à la  démagogie d’adversaires disposant de ressources financières conséquentes.  Dans les grandes circonscriptions, où il y a un certain nombre de  candidats, les électeurs sont parfois déroutés par la tournure prise par la campagne électorale. Ils ne voient émerger que deux ou trois noms, alors qu’ils devraient avoir plus  de choix. Ils sont 810 à se présenter au suffrage des électeurs. Il  y a beaucoup d’appelés, certains mériteraient d’être plus connus, mais à l’arrivée, il n’y aura  que 151 élus .

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao Tsienimparihy : Rongony milanja 700 kg nentin’ny fiarabe mpitatitra solika

Rongony manodidina ny eo 700 kilao eo, nafatratra tao anaty gony 30 isa no saron’ny zandary avy ao amin’ny « Poste Avancé » Ankaramena, nandritra ny fisavana natao tamin’ny RN7 iny, omaly naraina tokony ho tamin’ny dimy ora, tao Ankaramena distrikan’ Ambalavao Tsienimparihy. Fiarabe mpitatitra solika no fantatra fa nitondra an’ireto zava-mahadomelina marobe ireto, izay nokasaina hoentina hamidy aty Antananarivo. Raha ny vaovao voaray, dia notanan’ny mpitandro filaminana natao fanadihadiana avy hatrany ireo olona telo tao anatin’ity fiara ity. Tao Ihosy moa no nandraisan’izy ireo ny rongony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ihosy : Velon-taraina ny tompon’omby sy ireo mpandraharaha

Noho ny tsy fisian’ny « imprimé » amin’ny pasipaoron’omby efa herinandro izao, eny amin’ny delegem-panjakana, dia velon-taraina ireo mpandraharaha omby any amin’ny distrikan’ Ihosy. Raha ny vaovao voaray, dia hafarana avy any amin’ny « Imprimerie nationale » io « imprimé » pasipaoron’omby io ary andoavam-bola. Hatreto anefa, raha ny nambaran’ireo mpandraharaha omby hatrany, dia tsy misy fanazavana azo ny tsy mampisy io taratasy io, nefa foto-piveloman’ny maro aty Ihorombe ny omby. Etsy ankilany anefa, hentitra dia hentitra ny mpitandro filaminana amin’ny fampiharana ny lalàna amin’ireo tompon’omby sy mpandraharaha raha tsy ara-dalàna ny taratasin’ny ombin’izy ireo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Iavoloha : Deux ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créance

L’ambassadeur de Pologne remettant ses lettres de créance au Président Andry Rajoelina.

Le Président Andry Rajoelina a reçu hier, deux diplomates à Atsimondrano.

Le nouvel ambassadeur de la Pologne à Madagascar, SEM Jacek Bazanski, a

présenté ses Lettres de créance au Président de la République dans la matinée d’hier au Palais d’État d’Iavoloha. Parmi les points abordés lors de l’entrevue, la Pologne par le biais de son ambassadeur, désire accroître les relations commerciales entre les deux pays

notamment dans le secteur de l’exportation dont celui de la vanille de Madagascar. La

Pologne est également disposée à fournir des machines agricoles susceptibles d’aider

Madagascar dans le développement de sa production agricole.

L’ambassadeur de l’Inde présentant ses lettres de créance au Président de la République.

Optimisation. Toujours dans la matinée d’hier, le nouvel ambassadeur de la République de l’Inde à Madagascar a présenté ses lettres de créance au Président de la République. Lors de cet entretien, l’on a fait savoir qu’une machine de radiothérapie sera bientôt inaugurée par l’Inde et Madagascar très prochainement, qui permettra de traiter des milliers de patients atteints du cancer. Dans le domaine de l’énergie renouvelable, l’Inde fera parvenir deux ingénieurs spécialisés dans l’énergie solaire pour donner des formations dans l’utilisation des panneaux solaires. D’ici à la fin de l’année 2019, 600 personnes seront prévues à recevoir ces formations. Deux ingénieurs agricoles arriveront également pour aider Madagascar notamment dans l’optimisation de la production rizicole malagasy. Par ailleurs, l’Inde poursuivra l’octroi de bourses pour les étudiants malagasy désirant y poursuivre leurs études.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Banque Mondiale : Les 100 millions USD d’appui budgétaire disponibles

Le ministère de l’Economie et des Finances, la Banque Mondiale et le FID ont signé hier, des accords pour le développement

Approuvé le 30 avril dernier, suite à la visite du Président de la Banque Mondiale, David Malpass à Madagascar, le don de 100 millions de dollars d’aide budgétaire a été signé hier au Palais de Mahazoarivo. Ces fonds sont dorénavant disponibles.

Changement de décor. Pour une fois, la signature d’un accord entre la Banque Mondiale et le gouvernement malgache a eu lieu hier au Palais de Mahazoarivo et non pas au ministère de l’Economie et des Finances à Antaninarenina.

Confiance renforcée. «Parfois, il est aussi utile de changer  de décor »  a  noté  le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, signataire de  l’accord au nom du gouvernement malgache. Un changement également au niveau de la façon de travailler puisque 15 jours à peine, après son approbation, le financement est signé et le gouvernement va pouvoir compter sur ces 100 millions de dollars d’aide budgétaire pour bien mener les actions de réformes prévues dans la politique  générale de l’Etat. Mais surtout cet octroi de don constitue la manifestation de la confiance renforcée dont fait preuve la Banque Mondiale à l’endroit du régime actuel. Faut-il en effet rappeler que fixé préalablement à 40 millions de dollars, cet appui budgétaire a été augmenté à 100 millions de dollars. « Ce financement fait suite à la ferme volonté du gouvernement de faire avancer les réformes » a déclaré Coralie Gevers, représentante de la Banque Mondiale à Madagascar, en ajoutant que l’opération vise à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour améliorer la qualité et la transparence de la prise de décisions en matière budgétaire. L’amélioration de la gouvernance du secteur de l’électricité est également concernée par cette aide budgétaire. . En tout cas, grâce au renforcement de la qualité et de la transparence de la prise de décisions budgétaires, le  gouvernement  pourra  veiller à ce que l’augmentation planifiée des investissements publics ne compromette pas la viabilité de la dette, ou ne débouche sur des passifs imprévus. Ce don  appuie ainsi  le gouvernement à améliorer les pratiques en matière d’octroi de garanties pour des projets reposant sur une évaluation du risque de crédit, à surveiller les engagements futurs, par exemple dans le cadre de partenariats public-privé, et à promouvoir la transparence des opérations des entreprises d’État.

Volonté. Le ministre de l’Economie et des Finances  a pour sa part, confirmé  cette volonté du gouvernement  à  poursuivre et  surtout , à améliorer les réformes dans la gestion des finances publiques. Et ce, conformément aux directives du Président de la République Andry Rajoelina , dans la perspective de  la réalisation  des objectifs de l’IEM qui sera transformé d’ici peu en Plan pour l’Emergence de Madagascar.  La réalisation de la politique générale de l’Etat conformément aux 13 axes prioritaires ou « Velirano » sera dans tous les cas facilitée grâce à cet appui de la Banque Mondiale qui sera probablement suivi d’autres financements. « Ce n’est qu’un début et d’autres projets  à financer verront le jour car la confiance de la Banque Mondiale entraînera celle  des autres bailleurs de fonds bilatéraux ou multilatéraux »   a ajouté le Grand Argentier qui a confirmé cette volonté du régime actuel à accélérer le processus pour le développement du pays

Filets de sécurité. Notons qu’une convention de rétrocession d’un fonds de 90 millions USD a été également signée entre le ministère de  l’Economie et des Finances et le Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) représenté à cette occasion par son PCA  Razanadrainiarison Rondro Lucette, également Secrétaire Général du Gouvernement. D’où également le choix du Palais de Mahazoarivo pour la signature de cet accord.  Octroyés par la Banque Mondiale, ces 90 millions de dollars qui seront donc gérés par le FID concernent le projet filets sociaux de sécurité.  Le projet aidera le gouvernement à accroître l’accès des ménages extrêmement pauvres aux services de filet de sécurité et à jeter les bases d’un système de protection sociale. C’est également un financement record dans ce secteur puisque les premier et deuxiéme filets de sécurité étaient de 40 millions USD en 2015, et 35 millions USD en 2016.  Une confiance renforcée de la Banque Mondiale à l’endroit de Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Salon de l’emploi : Les 30 mai et 1er juin prochains

Les salons dédiés à l’emploi et au travail aident les jeunes à la recherche d’emplois.

Intermédiation des offres et des demandes. C’est l’expression qui définirait le plus le prochain salon de l’emploi organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales les 31 mai et 1er juin prochains. Un évènement qui cible les étudiants, les jeunes à la recherche d’emplois et les entreprises à la recherche de profil. Un évènement qui entend également permettre des échanges, et partages entre les différentes parties prenantes. Outre les échanges et partages prévus, le salon de l’emploi devrait également permettre de sensibiliser la culture entrepreneuriale chez les jeunes. Interrogé sur la question, un responsable auprès du ministère de la Fonction publique note que le ministère de tutelle va essayer d’assurer une meilleure facilitation possible tout en guidant le plus de jeunes malgaches sur le monde du travail et de l’emploi.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#- Masay : lehilahy maty an-drano. Tokony ho 40 taona any ho any ity rangahy hita faty tetsy Masay omaly tolakandro ity. Voalaza fa efa natsingevan’ny rano izy ary nosarihan’ireo mponina teny an-toerana hihazo ny morona. Tsy nahitàna ratra teny aminy ary mbola manao akanjo tsara ny lehilahy. Tsy nisy nahafantatra azy ihany koa ireo mponina teny an-toerana. Efa nampandrenesina ireo tompon’andraikitra ary tonga naka ny razany teny ireo tao amin’ny Bmh, nitondra azy eny amin’ny tranom-paty eny Ampefiloha.

#- Ambatofinandrahana. Zandary maty voatsindrona antsy. Ny alatsinainy lasa teo dia zandary mpiana-draharaha iray indray no namoy ny ainy tany amin’iny distrikan’Ambatofinandrahana iny. Nandray ny andraikiny izy teo anoloana disadisa teo amina olona roa tany an-toerana, kanjo izy indray no nifotoeran’izy ireo: voatsindrona antsy teo amin’ny kibony. Namoy ny ainy vokatr’izay ratra izay ity mpitandro filaminana ity. Efa nandray an-tanana ny raharaha moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana ary efa nisy ny fisamborana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Aires protégées : Vers une valorisation pour attirer des investisseurs

L’étude de faisabilité du PRCPB a été lancée hier.

Les Aires Protégées jouent un double rôle clé pour faire face aux effets néfastes du changement climatique sur l’économie de Madagascar et sa biodiversité hors pair.

Elles veillent en premier lieu à la conservation de la biodiversité en maintenant l’intégrité de l’écosystème et des services écosystémiques qu’elles offrent. Ensuite, elles permettent de contribuer au développement économique en créant des opportunités de revenus et d’emplois pour la population locale. Ainsi, une étude de faisabilité du projet de Résilience Climatique par la Préservation de la Biodiversité (PRCPB) sera mise en œuvre par l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN) et coordonnée par Madagascar National Parks. La Banque Africaine de Développement a apporté un appui financier de l’ordre de 1,5  millions USD, pour ce faire. L’objectif consiste à valoriser la biodiversité via le développement de l’écotourisme pour attirer des investisseurs à se lancer non seulement dans la préservation de l’environnement, mais aussi dans la création des opportunités de revenus et d’emplois pour les communautés de base riveraines, a-t-on appris lors du lancement officiel de cette étude hier à l’hôtel Colbert.

180 000 visiteurs par an. En effet, les parcs nationaux attirent près de 180 000 visiteurs par an, soit environ 65% du nombre de touristes choisissant la destination Madagascar. « Dans le cadre de cette étude de faisabilité du PRCPB, qui va durer jusqu’à la fin de l’année, 14 aires protégées sont ciblées compte tenu de leur potentialité en matière de développement du tourisme durable, ainsi que de leurs richesses en biodiversité qui leur sont endémiques et exceptionnelles », a fait savoir Chantal Razanajovy, le coordonnateur du projet. Force est en fait de reconnaître que le tourisme constitue le deuxième secteur pourvoyeur de devises dans le pays tout en jouant un rôle important dans l’économie nationale. Une bonne gestion des aires protégées s’avère ainsi essentielle pour contribuer au développement socio-économique des communautés de base riveraines , et augmenter la résilience des espèces et des écosystèmes. Madagascar est d’ailleurs l’un des pays les plus vulnérables aux impacts du changement climatique. Par ailleurs, les investisseurs tant nationaux qu’étrangers sont sollicités à se lancer dans le développement de l’éco-tourisme tout en partageant leurs expertises en matière de protection de l’environnement, et en collaborant avec la population locale.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Prévoyance sociale et fonction publique

Hier, la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) et le Ministère de la Fonction publique ont organisé conjointement une conférence de presse, au Centre médico-social de la CNaPS, à Ampefiloha. Le taux anormalement bas (+/-11%) d’affiliation des travailleurs malgaches a été notamment remis sur le tapis, tout comme la régularisation de la protection sociale (contributive) des employés contractuels de l’Etat (qui entre l’enclume et le marteau ne disposent pas d’une sécurité sociale effective), et les activités prévues pour y arriver, ont été également communiquées aux membres de la presse qui y étaient présents. Nous en parlerons.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Communication : Abrogation des membres de la commission professionnelle de journalistes

Suite à un communiqué transmis à la presse, le ministère de la Communication  et de la Culture a fait savoir que « sont et demeurent abrogés toutes les dispositions de la décision n°084/2017/MCRI du 27 octobre 2017 portant nomination des membres de la commission professionnelle de journalistes ». Des dispositions qui auront probablement des répercussions sur les cartes professionnelles que cette commission a délivrées.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Historique

La Journée internationale de Famille a été instituée lors d’une Assemblée générale des Nations Unies le 20 septembre 1993. Elle est destinée à « mieux faire connaître les questions relatives à la famille, ainsi que les processus économiques, sociaux et démographiques qui affectent les familles » (la protection sociale par exemple) relate un article sur un site d’information des Nations Unies. Cette année, il a été décidé de mettre l’emphase sur le lien entre la famille et l’action climatique, avec comme référence les Cibles 13.3 et 13.2 de l’Objectif du développement durable 13th (ODD 13). Plus d’explications, ici : « Cible13.2 : Améliorer l’éducation, la sensibilisation et les capacités individuelles  et institutionnelles en ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, l’atténuation de leurs effets, la réduction de leurs impacts et les systèmes d’alerte rapide ». Cible 13.1 : « Incorporer des mesures relatives aux changements climatiques dans les politiques, les stratégies et la planification nationale. »

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : Des candidats rattrapent le temps perdu

Les candidats qui vont prendre part aux législatives du 27 mai n’ont pas les mêmes chances. En effet, il y en a ceux qui ont largement les moyens d’autres qui se font tout petits. Faute de moyens, ces derniers ne vont démarrer leur propagande qu’après 10 jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale. Visiblement, ils sont en train de rattraper le temps perdu. Mais est-ce possible ? Ils sont notamment en train de contacter des imprimeries pour confectionner des affiches. Déjà, pour la caution aux législatives, fixée à 5 millions d’ariary, certains candidats ont du mal à s’en acquitter. Force est de constater que les moyens financiers pour la campagne électorale ne sont pas à la portée de tout le monde, et même si les candidats ont de bonnes intentions, leur message pourrait ne pas passer.  C’est ce qui a poussé ces derniers à n’investir qu’au dernier moment espérant que leur déclaration soit reçue par les électeurs. Reste à savoir s’ils seront entendus ?

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Fihinanana sokatra an-dranomasina, tafakatra 4 ny maty

Tafakatra efatra ankehitriny ny maty noho ny fanampoizinana ara-tsakafo vokatry ny fihinanana sokatra an-dranomasina, tao Belo sur Mer, distrikan’i Morondava, ny 06 mey lasa teo. Raha ny tati-baovao voaray, olona  niisa 67 no nihinana ity hazan-dranomasina ity, ary ny 54 no narary, ka efatra tamin’ireo no namoy ny ainy, dia zaza 11 volana, zaza 1 taona sy tapany, zaza 6 taona ary olon-dehibe 70 taona. Taorian’ny loza dia nidina tany an-toerana ny tompon’andraikitra avy any amin’ny Ministeran’ny Fahasalamana, sy ny mpiasan’ny Fahasalamana Morondava notarihin’ny Talem-paritry ny Fahasalamana nijery ny zava-misy sy nitondra fanafody nitsaboana ireo olona marary. Novoriana ny fokonolona ho fampahafantarana ny fandraran’ny lalàna ny fanjonoana fano noho izy io anisan’ny biby arovana sy tsy azo hanina, satria misy poizina mahafaty any anatiny. Afak’omaly, nisy ny famoriana ny tompon’andraikitra maro ao Morondava ho fanamafisana ny fisorohana izay mbola ho mety fisehoan’ity tranga ity any aoriana, ary nohazavaina tamin’izany ny andraikitry ny tsirairay ho fisorohana ity tranga ity, satria tsy ho vitan’ny mpiasan’ny fahasalamana irery ihany izany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidratrimo : Un candidat menacé de mort

Ce qui se passe actuellement dans le district d’Ambohidratrimo permet d’affirmer que, les élections législatives dont la date du scrutin est fixée pour le 27 mai prochain, s’annoncent compromettantes. Cette compétition pour la course à Tsimbazaza deviendrait un combat à mort ? Hier, un candidat concurrent à ce scrutin dans le district  d’Ambohidratrimo a rencontré la presse pour annoncer qu’il vient de déposer une plainte contre X auprès des autorités compétentes contre les injustices qu’il endure en ce moment.  Ce candidat se plaint avoir fait l’objet d’une menace de mort de la part des personnes qu’ils n’arrivent pas jusqu’ici à identifier. Ce candidat affirme avoir subi ce genre d’intimidation depuis la semaine dernière. Résidant à Mahereza, dans la commune d’Ampangabe, ce candidat affirme être toujours exposé au risque d’être interpeller par des gens inconnus qui le suivent à chaque fois qu’il sort de sa maison. Raison pour laquelle, il a du s’abstenir au meeting qu’il comptait tenir à Anosiala. Il se demande alors si cette menace aurait de relation avec son implication dans la politique.  Il veut alors interpeller les autorités, notamment celles qui se chargent de la réalisation de ces élections à venir, sur la sécurisation des candidats. Selon les informations émanant des forces de l’ordre, une enquête sur cette affaire est déjà en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte : Et de trois pour Mamitiana Raveloson

Mamitiana sera à la tête de l’UWWMad jusqu’en 2023.

Il sera de nouveau le patron de la lutte malgache. Mamitiana Raveloson rempile pour un troisième mandat à la tête de la Fédération malgache de lutte ou United Word Wrestlin Madagascar (UWWMad), hier, au cours de l’assemblée générale élective qui s’est tenue à Mahajanga. Il a remporté les quatre voix des ligues présentes à savoir Boeny, Atsinanana, Ihorombe et Analamanga. La ligue de Haute-Matsiatra non active depuis deux ans n’a pas pu participer au vote. « La ligue a du retard dans le  renouvellement du certificat de conformité. Elle est en veilleuse et aucune activité n’a été organisée en deux ans et même le tapis de compétition, ils l’ont gardé soigneusement dans une salle », a expliqué Mamitiana Raveloson, président de l’UWWMad.  Comme annoncé, sitôt élue, la nouvelle équipe dirigeante avec les ligues ont procédé aux révisions des textes dont le statut et le règlement intérieur. « Avec la note circulaire envoyée par le ministère de la Jeunesse et des Sports sur l’annulation des évènements programmés pour cette fin du mois, notre activité a été ajournée », a –t-il déclaré.  La Grande Ile sera présente aux Championnats du monde de la discipline en septembre à Astana, Kazakhstan avec deux représentants dont un homme et une dame. Ce sommet mondial est la première étape qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Avant cela, la lutte fait partie des disciplines concernées pour les Jeux Africains à Rabat, Maroc dont les détails ne sont pas encore connus par la fédération.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Me Willy Razafinjatovo : Son avenir professionnel entre les mains des magistrats de la Cour d’Appel

Me Olala reste confiant en attendant son procès.

Un procès va se tenir le 23 mai prochain à la Salle n°4 du tribunal d’Anosy à partir de 14h30. En effet, la Cour d’Appel d’Antananarivo, toutes chambres réunies, vont se prononcer sur le sort du Me Willy Razafinjatovo alias Olala, suspendu de sa carrière d’avocat par un jugement du tribunal de première instance. Une suspension de deux ans qui ne lui permet pas pendant cette période de plaider avec sa toge devant la justice. En première instance, Me Willy Razafinjatovo a été visé par quatre plaintes introduites par l’Ordre des Avocats à partir des doléances reçues par ce dernier.

Moment de vérité. En ce qui concerne la quatrième plainte, Me Olala est accusé d’avoir tenu des propos diffamatoires à l’endroit du bâtonnier qui défendait à l’époque au nom de l’Ordre des avocats la cause de la femme opérateur Claudine Razaimamonjy. Me Willy Razafinjatovo qualifie le procès du 23 mai d’un moment de vérité. « Cette fois-ci, ce sont des magistrats expérimentés de la Cour d’Appel qui vont juger l’affaire. J’ai confiance en eux. », a-t-il réagi. D’après Me Olala, même s’il ne peut plus plaider devant la justice pour défendre ses clients, il continue de recevoir ces derniers à son cabinet à Ankadifotsy.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de la Corée Lim Sang-Woo : Pour des élections crédibles et transparentes

La Corée du Sud à travers « Quiz on Korea » se rapproche du peuple malgache. (Photo Nary Ravonjy)

Fidèle à ses principes, il a fait savoir qu’il est pour des élections libres et transparentes. Il a émis également son souhait que les législatives se dérouleront normalement comme les présidentielles.

En marge de « Quiz on Korea » qui s’est tenu au stade d’Alarobia, l’ambassadeur de la République de Corée à Madagascar, Lim Sang-Woo, a parlé des présidentielles et des législatives. « Après les présidentielles de l’année dernière, je tiens à féliciter le peuple malgache car ce sont des élections paisibles  et transparentes. Maintenant, on a un nouveau gouvernement qui fonctionne bien», a-t-il soutenu. Et d’enchaîner que « nous espérons que les législatives iront dans le même sens avec notamment des élections crédibles et transparentes qui vont contribuer au développement du pays». Cet événement a connu un franc succès avec 300 participants.

Culture coréenne. Pour en revenir au « Quiz on Korea », il s’agit notamment d’une fête coréenne qui a donné large place au K-op qui est caractérisée par une variété d’éléments audiovisuels. D’après wikipedia, « ce courant musical inventé après la guerre pour aider la crise financière que traversait la Corée du Sud, a en 1992, vu sa popularisation être lancée grâce au groupe Seo Taiji Boys, dont la diffusion entre plusieurs styles musicaux a remporté un franc succès, qui a révolutionné l’industrie musicale en Corée du Sud ». Sur ce point d’ailleurs, l’ambassadeur de la République de Corée a fait savoir que cet événement aurait pour but d’engager les jeunes à savoir plus sur la culture coréenne. Toujours d’après le diplomate, « l’objectif c’est de se rapprocher du public malgache ». Par ailleurs, cet ambassadeur est notamment connu pour ses différentes activités à travers le pays.

Dominique R.

Madagate0 partages

Andry Rajoelina à Paris du 28 mai au 3 juin 2019

C’est confirmé. Au lendemain des élections législatives malagasy du 27 mai 2019, le président de la république de Madagascar, Andry Rajoelina, se rendra à Paris où il rencontrera son homologue au Palais de l’Elysée. Ce sera le 29 mai.

Dans son programme, une visite chez le patronat français est prévue. Il s’agira d’une rencontre avec les membres du MEDEF (Mouvement des entreprises de France), le première réseau d'entrepreneurs français. Il est présidé, depuis 2018, par Geoffroy Roux de Bézieux, patron du fonds d'investissement Notus Technologies.

Enfin, comme à son habitude, à chacune de ses missions à l’étranger, depuis cette année 2019, le président Rajoelina ira au-devant des membres de la diaspora malagasy à la Résidence de Madagascar. Quand ? Nous vivrons tout ce programme bientôt…

Jeannot Ramambazafy