Les actualités Malgaches du Mardi 16 Avril 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara35 partages

Startimes : Appui à SOS Village d’Enfants Madagascar pour l’employabilité des jeunes

Présente à Madagascar depuis 1989, l’association SOS Village d’Enfants Madagascar  procure le bien-être  et un avenir meilleur pour les démunis, orphelins et autres.

Des jeunes pensionnaires de SOS Villages d’Enfants Madagascar, devenus des techniciens de Startimes Madagascar.  Ce sera une réalité  d’ici peu grâce à ce partenariat qui vient d’être signé hier entre les deux entités.

Socialement responsable

Signée respectivement par Julien Jin, DG de Startimes et Maria Raharinarivonirina PCA de SOS Villages d’Enfants Madagascar, la convention de partenariat en question consiste pour le groupe de télévision numérique à former et coacher les jeunes de l’association afin qu’ils puissent exercer un métier dans le secteur.  Il s’agit en somme de donner à ces jeunes,  issus des couches les plus démunies,  une chance d’occuper un emploi décent. « A travers de partenariat, nous participons à la politique malgache d’employabilité », a déclaré le D.G de Startimes qui confirme ainsi son statut d’entreprise socialement responsable.  Il s’agit en fait d’une politique générale du groupe Startimes International qui a signé, en mai 2018 à Nairobi, avec SOS Children’s Villages International, une convention de partenariat pour soutenir les enfants vulnérables et leur famille.

Vision

Actuellement, c’est dans  plus de 10 pays africains, dont Madagascar que Startimes soutient les programmes de SOS Villages d’Enfants en offrant notamment des opportunités d’apprentissage aux jeunes de l’association.  Le partenariat se fait à travers YouthCan pilotée par SOS Children’s Villages  depuis 2017 et qui rassemble des entreprises visant l’insertion professionnelle des jeunes.  Startimes rejoint ainsi d’autres entreprises comme Allianz, BNI, Axian, kentia Formation. Premier opérateur de télévision numérique en Afrique, avec plus de 10 millions d’abonnés et un signal couvrant tout le continent, Startimes possède sa  propre plateforme de contenus variés. La vision de l’entreprise est de permettre à chaque famille africaine d’être capable de s’abonner à la télévision numérique.

R.Edmond.

Midi Madagasikara23 partages

Rugby : Faire des femmes, des actrices de la vie sportive

Le projet sur la réduction des inégalités Femmes – Hommes par le rugby, vecteur de la promotion du genre et de développement à Madagascar, a été lancé officiellement hier, à l’Institut Français de Madagascar à Analakely. Le coup d’envoi d’hier a vu la présence des hauts responsables au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, de Véronique Vouland-Aneini, Ambassadeur de France à Madagascar, de Marcel Rakotomalala, Président de la Fédération malgache de rugby ainsi que M. Sébastien Riere, Président du comité de rugby de Mayotte et Vice-président de la Fédération française de Rugby chargé de l’Outre-mer et bien d’autres personnalités du monde de l’ovale. Le projet est à porter à l’initiative de l’Ambassade de France à Madagascar. Ainsi, pour sa réalisation, l’Ambassade de France a collaboré avec les services du ministère de la Jeunesse et des sports, de la Fédération Malgache de rugby, l’Académie Nationale des sports de Madagascar ainsi que l’association Terres en Mêlées. Ayant fait ses preuves dans le sud de l’île, le rugby a permis aux jeunes de s’émanciper et de découvrir de nouveaux territoires pour ne citer que Marcelia, Pela et Sonia qui ont eu l’occasion d’assister au match des XV de France et des Pays de Galles. A terme, le projet contribuera à réduire les inégalités hommes-femmes à travers le sport et plus particulièrement en se servant du rugby comme outil pédagogique. Ce sport qui est très pratiqué par la gente féminine au pays. Ce projet s’articulera autour de trois composantes, à savoir la  formation à travers le renforcement de capacités de l’Académie Nationale des Sports de Madagascar, formation de formateurs pour la mise en place d’un diplôme d’Etat d’entraîneur de rugby (70 % des femmes) et pour la formation initiale sur deux ans des professeurs d’Education Physique (60 % de femmes), formation des entraîneurs (avec l’aide des formateurs et d’experts français dans un premier temps avant de laisser les malgaches aux commandes).  La seconde composante sera axée sur  le renforcement de capacités et promotion du genre à travers les appuis aux cinq centres de formation de l’association franco-malgache Terres en Mêlées, voyage en France de l’équipe féminine de la Côte Saphir double championne en titre de rugby « scolaire » à Madagascar (conférences sur le genre, projection du film avec le personnage principal « la jeune fille au ballon ovale » et matchs de rugby féminins). A la dernière et non des moindres,  la thématique sur les métiers du sport et entreprenariat dont l’organisation de séminaires régionaux avec les capitaines d’équipes sportives, majoritairement féminines, de différentes disciplines pour leur faire découvrir les différents métiers du sport. Enfin, une grande exposition sur l’épopée de l’équipe nationale malgache de 1957 avec en miroir des photos de la tournée en France en 2020 de l’équipe féminine de la Côte Saphir.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

RLSF : Un fonds de garantie initiale de 63 millions d’euros pour les projets énergétiques

La RLSF est un dispositif pour le secteur de l’énergie renouvelable visant à accompagner le pays dans la réalisation de ses objectifs énergétiques.

D’ici 2023, la production d’électricité sera doublée, et le taux d’accès à l’énergie électrique est de 50% contre 15% actuellement. Un objectif très ambitieux pour le régime  qui entend ainsi relever le défi énergétique conformément aux engagements de l’actuel Président  de la République Andry  Rajoelina. Un défi qui passe aussi par les projets privés d’énergie renouvelable comme l’hydraulique et le solaire, ou encore hybride. Seulement, le problème jusqu’ici c’est que les initiateurs privés de projets hydroélectriques peinent à trouver des financements dans ce secteur qui, dans le contexte actuel à  Madagascar, est encore à risque. C’est justement pour lever ce blocage que l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) a mis en place, en partenariat avec la banque de développement allemande (Kfw),  un dispositif pour le secteur de l’énergie renouvelable visant à accompagner le pays dans la réalisation de ses objectifs énergétiques.

45 sites hybrides

Il s’agit, en l’occurrence de la Régional Liquidity Support Facilité (RLSF) ou Facilité Régionale de Soutien aux Liquidités.  Présentée, hier lors d’une conférence de presse, la RLSF est un dispositif qui fournit des garanties en espèces pouvant être combinées à des garanties de première demande aux nouveaux projets de petites et moyennes dimensions d’une capacité allant de 50 Mw à 100 Mw. Le dispositif fait déjà ses preuves dans les pays africains qui en ont déjà bénéficié.  Pour Madagascar le dispositif débutera avec une capacité initiale de 63 millions d’euros de fonds de garantie.  La RLSF se concentrera sur les projets de petites et moyennes dimensions  car ils sont largement considérés  comme le moyen le plus efficace d’accroître  rapidement l’accès à l’énergie. « 45 sites de centrales électriques hybrides vont bénéficier de ce dispositif, dès cette année »,  a précisé le ministre de l’Eau, de l’Energie  et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga.  Pour le ministre de l’Economie et des Finances par intérim, Hajo Andrianainarivelo, le fait de bénéficier de cette garantie de l’ACA signifie que Madagascar acquiert la confiance des bailleurs de fonds publics ou privés.

Energie verte

Madagascar devient donc le 6e pays à signer le protocole d’accord RLSF rejoignant ainsi le Bénin, le Burundi, le Malawi, l’Ouganda et la Zambie. RLSF a été lancée en 2017 dans le cadre d’une action globale  dénommée « Sustainable Energy for all, une initiative des Nations Unies  pour développer des solutions basées sur l’énergie verte, afin de réduire les émissions nocives de  carbone.  Pour le secteur privé, la RLSF fait office de facilitateur d’obtention de crédit. « Nous espérons pouvoir ouvrir de grandes opportunités au secteur privé en offrant des instruments qui permettent de contourner les obstacles  aux financements, et de mobiliser ainsi des capitaux dans le secteur de l’énergie renouvelable »  a déclaré Toavina Ramamonjiarisoa, Directrice financière de l’ACA. Ainsi, RLSF, non seulement protégera les producteurs indépendants d’électricité à Madagascar contre les risques éventuels de retard de paiement de la part de l’acheteur, en l’occurrence la Jirama, mais facilitera aussi l’accès des  opérateurs privés aux financements.  Mais les plus grands gagnants de cette initiative, ce sont bien évidemment la population malgache dont l’accès à l’électricité sera amélioré  aussi bien en termes de capacité que de qualité et de prix.  En effet, avec les  petites unités d’énergie renouvelable,  le prix de l’énergie pourra descendre jusqu’à 10 cents, voire 7 cents de dollars le Kwh.

R.Edmond.

Midi Madagasikara7 partages

Andry Rajoelina : Rencontre avec les habitants de Nosy Be

Andry Rajoelina a rencontré les habitants que quartier Nosy Be Fascène.

De passage à Nosy Be Hell -Ville après avoir assisté à la cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation de la route nationale 5A reliant Ambilobe – Vohémar, le président Andry Rajoelina a rencontré la population du quartier de Nosy Be Fascène hier. Une occasion pour lui d’entretenir des contacts directs avec les habitants de ce quartier menacés d’expulsion de leurs terres. Le numéro Un d’Iavoloha s’est engagé à résoudre ce problème et de veiller aux intérêts de ces habitants qui ont occupé Nosy Be Fascène depuis des décennies.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Un contexte morose encore et toujours

Le nouveau régime a retenu la leçon du passé. A la différence de son prédécesseur, il déploie des moyens conséquents pour  sa communication. Il sait mettre en valeur ses actions et il essaie d’en tirer avantage auprès d’une population plutôt désabusée. La  communication bat son plein actuellement. Elle arrive bon gré mal gré à donner un certain lustre  à ce début de quinquennat, mais cela n’occulte  pas tous les problèmes rencontrés  par la population.

Un contexte morose encore et toujours

Le programme ambitieux présenté par le candidat Andry Rajoelina  n’est encore qu’au stade de projets. Les travaux de réhabilitation de la route Ambilobe-Vohémar  ont été lancés en grandes pompes. Les citoyens du nord de l’île ont  été les premiers à s’en réjouir. Mais le projet était déjà sur les rails du temps d’Hery Rajaonarimampianina  et il est maintenant concrétisé par le nouveau régime. La population attend  maintenant la  suite des événements.  Après ce coup d’éclat,  c’est la réalité du quotidien qui s’impose. La lutte pour la survie reprend ses droits. L’insécurité  est toujours là. Tous les efforts entrepris pour résoudre le problème semblent vains. Des stratégies ont été mises en place, mais  elles peinent à porter leurs fruits. Les titres des faits divers dans les journaux témoignent de  cette inquiétude diffuse qui règne en permanence. La multiplication des  actes de vindicte populaire montre que le malaise n’est pas prêt de se dissiper. Les difficultés éprouvées par la Jirama sont  toujours remises sur le tapis et  le  premier ministre, lui-même, est obligé de  descendre sur le terrain pour  trouver des solutions. Mais jusqu’à présent, elles ne sont pas viables. Ce ne sont que des  problèmes les plus visibles  qui émergent en ce moment.  Le contexte général est plutôt morose. Les Malgaches  sont très patients et espèrent que toutes les promesses faites se réaliseront. Mais si ce n’est pas le cas, ils le feront savoir d’une manière ou d’une autre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

Agro-business : Une stratégie pour améliorer la compétitivité de Madagascar

Un reboisement de bambou sur 2ha a été réalisé par FIVAGRI à Antsampanana

Le soutien du CPCCAF est attendu pour restructurer les Chambres Consulaires qui représentent les intérêts des opérateurs économiques membres.

Une structure doit être mise en place pour mettre en œuvre une stratégie visant à améliorer la compétitivité de Madagascar dans le domaine de l’agro-business. Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) sont les mieux placées pour le faire, étant donné que leur mission consiste à aider leurs ressortissants à développer leurs activités dans le cadre des objectifs économiques et sociaux de la Nation. Elles représentent en même temps leurs intérêts professionnels tout en étant les interlocuteurs privilégiés des instances économiques nationales et internationales. Cependant, ces établissements publics à caractère professionnel ont des moyens très limités.

Mutualiser les actions. Ainsi, en attendant la restructuration de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toamasina, un groupement d’intérêt économique (GIE) dit FIVAGRI a été créé par quelques membres du secteur privé ainsi que des ONG œuvrant dans le cadre du développement durable dans la région Atsinanana. En fait, « nous avons pris l’initiative de nous regrouper au sein de ce GIE en vue de mutualiser nos actions et en partageant non seulement les expériences et le savoir-faire, mais également les risques et les charges. L’objectif consiste à améliorer la compétitivité de la région. A titre d’illustration, FIVAGRI va négocier, entre autres, les coûts du fret des achats groupés des membres auprès des compagnies de navigation maritime tout en respectant la charte HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) », a expliqué Faly Rasamimanana, président du Collège Commerce au sein du CCI de Toamasina, qui plus est, membre fondateur du FIVAGRI. Et il tient à préciser que les Chambres consulaires doivent en principe jouer ce rôle. « Mais en tant que ressortissants de la CCI de Toamasina, les opérateurs économiques conscients doivent également s’engager à prendre leur responsabilité. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, pour sa part, s’attèle déjà à la restructuration de cette Chambre Consulaire pour pouvoir atteindre les objectifs que sont l’amélioration de la compétitivité de Madagascar dans le domaine de l’agro-business. Cela fait d’ailleurs l’objet de notre mission à Paris en vue de rencontrer la CPCCAF (Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones) », a-t-il enchaîné. C’est un réseau de coopération économique au service du secteur privé africain et francophone.

Développement durable. Et en y adhérant, la CCI de Toamasina pourra bénéficier d’un renforcement de capacité, à part le développement des partenariats entre les membres. « Notre but consiste en fait à sensibiliser tous les ressortissants à se soucier de leur intérêt commun qui a des impacts sur leurs activités économiques. On peut citer, entre autres, le respect de l’hygiène dans les zones de production pour éviter la propagation des maladies comme la peste affectant négativement les filières d’exportation, ainsi que la lutte contre l’insécurité via la création d’emplois par le secteur privé », d’après toujours ses explications. Et parlant du développement durable à Madagascar, il a soulevé que cela commence par la conscientisation et la responsabilisation de chaque citoyen. FIVAGRI se veut être ainsi un bon exemple en mettant en œuvre des actions citoyennes visant à réaliser un reboisement de bambou sur une superficie de 100ha dans la commune rurale d’Antsampanana jusqu’en 2020. « La semaine dernière, nous avons pu reboiser 2ha de bambou dans le fokontany d’Andranonamalona en collaboration avec la population locale et la commune. Une règle communautaire a été ensuite mise en place pour lutter contre les feux de brousse et la déforestation, tout en récompensant les informateurs anonymes et les enquêteurs à raison de 100 000 Ar chacun. En fait, il ne s’agit pas tout simplement de contribuer à la concrétisation du projet « Madagasikara Rakotr’ala », lancé par le Président Andry Rajoelina, mais de responsabiliser tout un chacun que cela devient une grande nécessité à Madagascar. En effet, l’amélioration de l’écosystème via cette restauration forestière permet de capturer des carbones tout en réduisant la propagation des maladies, notamment les épidémies au niveau de la santé publique ainsi que de la santé animale et agricole. Ce qui contribue ensuite à l’équilibre de la biodiversité », a fait savoir Faly Rasamimanana.

Regain de confiance. Force est également de reconnaître qu’il y a maintenant un regain de la confiance des importateurs de produits agricoles en provenance de Madagascar. « La preuve, l’Ile  Maurice s’est engagée à importer 200 tonnes de grains secs à l’issue du Business Forum à Maurice qui s’est tenu tout récemment dans cette île voisine. Nous venons d’en expédier 20 tonnes la semaine dernière », a-t-il déclaré. Il suffit ainsi de restructurer les Chambres consulaires et de responsabiliser tous les citoyens, y compris les opérateurs, en matière de développement durable en vue d’améliorer la compétitivité de Madagascar dans le domaine de l’agro-business.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Rijade : « Misaotra mama », une complicité entre mère et fille

Rijade chante « misaotra mama »

Après Fisarahagna et Atsika tsy mitovy, Rijade nous offre un nouveau son assez spécial. Le deuxième trimestre sera animé par cette nouvelle chanson. 

La semaine dernière, Rijade vient d’informer qu’elle sortira un nouveau morceau en featuring avec sa fille bien-aimée.  Elle et  Aaliyah, avec « misaotra mama » font déguster un titre singulier. Des voix profondes, des couplets censés et touchants et des mélodies plus qu’agréables emportent l’auditeur dès la première note. La chanteuse qui sortait déjà du lot des autres artistes de sa génération, et de son style musical, semble confirmer par ce nouveau single qu’elle est à part entière, une artiste talentueuse.D’après ses dires, l’artiste a pu écrire les paroles en une journée. « La chanson a été composée par Davalt. Il me l’a envoyé par mail », a-t-elle affirmé. Sa fille était à ses côtés lorsqu’elle écoutait la mélodie. « Je nous ai imaginées en train de chanter toutes les deux. Puis, comme beaucoup de petits enfants m’aiment, je voulais leur montrer la complicité entre mère et fille », a-t-elle rajouté.Dans Misaotra mama, Aaliyah remercie sa mère de lui avoir mis au monde. si  la plupart des morceaux de Rijade sont enregistrés chez ses cousins Warren et Glenn, et M studio, le nouveau  single a été masterisé  par Otavox studio en France à Rhône-Alpes.

En outre, elle est la deuxième Malgache après Missié Sayda à avoir fréquenté le studio de Matthieu Budin. Satisfaite du travail effectué par ce dernier, la diva de  Nosy-be Hell ville continuera sans doute  à travailler avec cette maison d’enregistrement.Rijade tour. Les dates 20, 21, 22, 26, 27 du mois d’avril sont à entourer sur le calendrier de Rijade, car elle organisera des concerts à Ambanja, à Nosy-Be et à Ambilobe. Le clip de Misaotra mama sera effectivement au programme. La réalisation sera confiée à Cassidi Ricardo. Ensuite, Rijade rejoindra l’île de Mayotte du 3 au 4 mai. Le 10 juin, elle fêtera avec ses inconditionnels d’Antananarivo le lundi de pentecôte au coliséum Antsonjombe.Iss Heridiny

Midi Madagasikara2 partages

Manja : Tovovavy maty, nokapain’ny jiolahy tamin’ny famaky

Omby am-polony no lasan’ny dahalo ary aina iray no nafoy : tovovavy izay tsy nisalasalàn’ireo dahalo akory ny nikapa famaky ny lohany, tany amin’ny fokontanin’i Taranta, 23 kilaometatra atsinanan’i Manja. Araka ny fanadihadiana nataon’ireo pôlisy tany an-toerana moa dia fantatra fa ny tariky ry « Zanely », izay dahalo raindahiny tany an-toerana, no nanatanteraka io vono olona feno habibiana io.

Telo volana taty aoriana, ny zoma lasa teo dia nahazo vaovao ny eo anivon’ny pôlisin’i Manja fa mihaodihaody tany amin’io tanana io indray ireto andian-dahalo ireto, rehefa nifampitadiavana taorian’io fanafihana miharo vono olona io. Efa-dahy izy ireo ny tao an-tanana izay ninoana fa nikasa ny hanafika indray. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo mpitandro filaminana ka nifanehatra tsara tamin’ireo dahalo. Tsy nanaiky mora ny fisamborana azy ireo ireto dahalo ireto ka avy hatrany dia nitifitra raha vao nahita ireo mpitandro filaminana. Voatery namaly tifitra araka izany ireto farany ka nisy iray tamin’ireo olon-dratsy no lavo. Tafatsoaka koa iretsy namany rehefa nahita izany. Taorian’ny fitsirihana natao tamin’ity dahalo maty ity dia fantatra fa ilay lehiben’ny dahalo antsoina hoe « Zanely » ity maty voatifitra ity. Mbola ifampitadiavana kosa hatramin’izao ireo namany tafaporitsaka.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Ve arrondissement : 7 chefs Fokontany encore limogés

A l’approche des législatives, des voix commencent à s’élever notamment par rapport aux dispositions prises par un candidat. Il s’agit notamment du cinquième arrondissement où des chefs Fokontany ont été limogés. Selon de sources concordantes, pour la première vague, il y avait eu sept Fokontany et trois adjoints qui ont été limogés dans cet arrondissement. Ces mesures ne se sont pas arrêtées là car une deuxième vague a également eu lieu portant sur sept chefs Fokontany et sept adjoints. En tout 24. Des candidats se demandent ainsi sur les raisons de ces dispositions, ils soupçonnent ainsi un candidat d’être à l’origine de ces abrogations. Ils invitent ainsi les responsables étatiques à se pencher sur ce cas. Par ailleurs, ils sont étonnés que ce problème ne concerne que le Ve arrondissement. Pourquoi se demandent-ils ? Une situation qu’ils n’ont pas du tout appréciée.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ils ont fait le buzz… : Pauvres de leurs cuisses !!!

 

En 1967, les mini-jupes sont devenues une affaire nationale

La « liberté des cuisses », voilà le dernier combat que les féministes de tous bords du pays ont réussi à gagner depuis une semaine. Surtout qu’il a été mené contre le système, l’administration dont un soubresaut au nom des bonnes mœurs aurait, parait-il coûté la place à quelques techniciens au niveau de l’éducation nationale. Dans un communiqué, l’institution publique a mentionné, « la sanction prise à l’encontre de son auteur et la restructuration immédiate de l’office de l’éducation de masse et des citoyens auprès du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel ».

La raison de tout ce remue-ménage et grand déballage a été un communiqué sorti sur facebook. Mentionnant, en résumé, que les jupes courtes favorisent les agressions sexuelles. Du coup, il est temps de rallonger les robes sous les cuisses. Sinon, les violeurs possèderaient des circonstances atténuantes devant les juges en cas de procès. En quelques heures, plusieurs personnalités de la musique, des médias et quelques forts en gueule de la société civile se sont insurgées. « Allez plutôt éduquer nos mâles à savoir faire preuve de retenue, éloignez- les de la perversité », voilà le discours dominant.

Quand on sait que chez les malgaches, « l’œil qui apprécie (une belle chose) ne la ramène pas forcément chez lui ». Il faudrait changer cette expression en « ny maso mijery tsy tokony hanery hody ». De cette manière, tout le monde y gagne au change. Les jolies minettes peuvent se pavaner en petit short, avec la fierté de leurs petits amis ou maris. Et les mâles hyper-excités limites pédophiles seront gardés par une morale collective digne des belles époques. Où, personne ne s’approprierait même une bouse bovine renversée.

Quand on pense aussi qu’au bord des cours d’eau comme Sandramanongy, Manambolo, Mahajamba … les jeunes femmes vaquent à leur lessive les seins parfois à l’air. Le paradis pour un psychopathe violeur. Sans nul doute parce qu’en ces cieux, la nudité ou la demi-nudité n’est ni mal ni bien mais juste une question pratique. Parce que les mâles, même s’ils n’ont fait ni l’université ni fréquenté les écoles religieuses savent se tenir, ranger leur « kiki ». Voilà le reflet d’une société où chacun connait sa place et son rôle dans la communauté. Loin du tumulte des villes et des lumières artificiels.

Maminirina Rado

 

Midi Madagasikara1 partages

Mise en garde de la CENI ; Disqualification de tout candidat d’Etat aux élections législatives

« Tout agent de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et tout fonctionnaire civil ou militaire n’exerçant pas de hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidats à des élections, sont mis dans une position d’autorisation spéciale d’absence à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats jusqu’à la date du scrutin. Pendant cette période, il leur est interdit d’user des moyens et prérogatives octroyés dans le cadre de leurs fonctions à des fins de propagande électorale ».

Telles sont les dispositions de l’article 6 de la loi sur le régime général des élections et des référendums. Et pourtant jusqu’à maintenant, la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) « entend et constate », pour reprendre les termes de son vice-président, Thierry Rakotonarivo, des faits allant à l’encontre des  dispositions de cet article.

Disqualification. Et ce ne sont pas les faits qui manquent. « Des fonctionnaires dont la candidature est approuvée, continuent d’utiliser les moyens publics. D’autres veulent déposer leur démission mais qui est refusée par leurs supérieurs hiérarchiques. Et bien d’autres encore. Mais la Ceni rappelle que chacun est tenu de se soumettre à la loi sur l’élection des députés et la loi sur le régime général des élections », précise-t-il. Le vice-président réitère que la Ceni insiste sur la neutralité de l’administration et que « les agents de l’Etat, les services publics et les diverses directions publiques ne peuvent ni faire de la propagande pour tel ou tel candidat, ni utiliser les prérogatives de puissance publique, les biens publics et/ou les deniers publics pour faire élire un candidat. Aucun candidat ne peut s’affirmer être le candidat de l’Etat ou soutenu par le Président de la République ». Le non-respect de toutes ces dispositions légales entraîne « la disqualification » des candidats récalcitrants, poursuit Thierry Rakotonarivo, et ce, conformément aux dispositions de l’article 208 de la loi sur le régime général des élections et des référendums.

Aina Bovel

Madagate0 partages

Madagascar. Michaël Pelletier annonce 3 dons américains pour l’Armée malagasy

 

Discours de l’Ambassadeur Pelletier concernant trois dons de divers équipements de la part des États-unis, pour le Ministère de la Défense Nationale de Madagascar

 

Ministère de la Défense Nationale Ampahibe - 16 Avril 2019

Faly miarahaba anareo tonga eto ny tenako.

C’est un insigne honneur pour moi d'être ici aujourd'hui pour célébrer le partenariat entre les États-Unis et Madagascar, et la coopération solide en matière de sécurité entre nos pays. L’événement d’aujourd’hui souligne les capacités grandissantes du Ministère de la Défense Nationale dans les secteurs de la santé, de l’élaboration de programmes de cours et de la communication.

Aujourd'hui, nous reconnaissons trois dons distincts de la part du Gouvernement américain à l’endroit de l'Armée Malagasy. Le premier consiste en un don de matériels et d’équipements à utiliser dans huit Laboratoires de langue anglaise dans tout Madagascar. Ce don favorisera l'enseignement de l'anglais pour les soldats, aviateurs et marins des Forces Armées Malagasy ; améliorant ainsi la capacité de l’Armée Malagasy à prospérer dans un environnement international.

Le deuxième don s’agit de l’Équipement de Technologie de l’Information de la part du Programme d’Éducation Militaire en Afrique, et sera utilisé pour aider à l'élaboration du programme de cours de l'Académie Militaire. Ces équipements bénéficieront aux futurs étudiants en favorisant le recours à la technologie pendant leurs études, permettant aux enseignants d’élaborer des plans de cours et d'évaluer les étudiants de manière plus cohérente et efficace.

Le troisième don vient du Projet des Forces Navales Africaines C.U.R.E. et comprend des équipements de laboratoire et de fournitures médicales destinés à réduire la menace que le VIH/SIDA et d’autres maladies transmissibles posent sur l’Armée Malagasy. Les États-Unis sont déterminés à aider les pays partenaires comme Madagascar par le biais de services de santé. Cet équipement permettra non seulement de soutenir le dépistage et les soins du VIH/SIDA, mais également toute une gamme de services médicaux de base dans les hôpitaux.

Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui pour commémorer le don de cet équipement, et j’aimerais saisir cette opportunité pour exprimer notre reconnaissance envers les efforts inlassables des militaires, hommes et femmes, ici présents. Je tiens également à exprimer

ma reconnaissance particulière à l’endroit des professionnels de la santé dont le dévouement favorise la santé de la population Malagasy.

Je tiens à féliciter le Gouvernement Malagasy et le Ministère de la Défense Nationale pour leur engagement à améliorer les Forces Armées. C’est un plaisir pour nous de participer à cet effort, et nous sommes impatients de poursuivre notre étroite coopération à l'avenir.

Misaotra Tompokolahy. Mankasitraka Tompokovavy./.

 

Madagate0 partages

Madagascar Energie. Harald Gehrig annonce un financement de 3,9 millions € de la GIZ

Intervention de S.E. Monsieur Harald Gehrig,

Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne,

lors de la conférence de presse suite à la signature d’un accord entre le Ministère de l’Énergie, de l’Eau et des Hydrocarbures, le Ministère de l’Économie et des Finances, la JIRAMA et l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique le 15 avril 2019

La politique générale de l’État a des objectifs stratégiques très ambitieux de doubler la production de l’électricité et de fournir un accès à l’électricité à 50% de la population en 2023, contre 15% aujourd’hui.

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre Madagascar et l’Allemagne, le Gouvernement Fédéral d’Allemagne, accompagne depuis quelques années le Gouvernement Malagasy dans cette volonté de redynamiser le secteur énergétique.

En effet, depuis 2015, avec le programme ENERGIE de la coopération allemande (GIZ-PERER), cette coopération bilatérale, sous mandat du Ministère Allemand de la Coopération économique et du Développement et en partenariat avec le Ministère de l’Énergie, de l’Eau et des Hydrocarbures et du Ministère de l’Économie et des Finances, a visé à améliorer les conditions cadres dans le secteur afin d’attirer des investissements.

Après quatre ans, la première phase du programme est terminée. De nombreuses activités ont été réalisées avec succès au cours de cette période. À titre exemplaire, je souhaite citer la rédaction du code de l’Électricité à Madagascar, l’accompagnement de l’ADER sur les appels à projets pour l’électrification rurale ainsi que la mise en place d’un système d’information énergétique. Mais le projet Énergie de la coopération allemande va encore continuer d’appuyer les institutions Malagasy pour la prochaine phase, qui a déjà commencé cette année.

A l’occasion de cette journée, j’aimerais également souligner la coopération fructueuse entre le Ministère de l’Énergie, de l’Eau et des Hydrocarbures, le Ministère de l'Économie et des Finances, la JIRAMA, l’agence pour l'Assurance du Commerce en Afrique et la coopération allemande sur le renforcement d’accès aux produits d’assurance pour la couverture des risques des projets d’énergies renouvelables. À cet effet, un contrat de financement d’un montant de 3,9 millions d’euros, entre l’état Malagasy et la GIZ a été signé.

Je suis heureux que ce financement puisse contribuer à la facilitation des investissements en énergies renouvelables à Madagascar.

Malgré ces succès, je profite de cette occasion pour rappeler que la route est encore longue pour atteindre l’objectif de 50% d’accès à l’électricité d’ici 2023. Cela nécessite également des processus d’appel d’offres transparents, un cadre régulatrice bien défini ainsi qu’un mécanisme d’incitation comme le Fond National de l’Énergie Durable.

Avec la nouvelle phase de son programme de l’énergie, qui a commencé ce mois d’Avril, la coopération allemande sera à vos côtés pour vous aider à mettre en œuvre toutes ces réformes nécessaires à l’attente de vos objectifs./.

Madagate0 partages

WMG Madagascar. 3è Salon du Chocolat et de la Gourmandise – Album de photos

Jamais deux sans trois. Initié en 2017 par Patricia Rabe, le Salon du Chocolat et de la Gourmandise en était à sa 3è édition, ce dimanche 14 avril 2019, au Carlton Anosy. Les fonds qui y ont été collectés serviront à financer la réhabilitation d’établissements scolaires à Betsizaraina.

Rappelons que depuis plus d’un demi-siècle, le Wednesday Morning Group ou WMG œuvre sans relâche dans l’éducation civique des populations rurales mais s’implique également dans la sensibilisation au niveau environnemental et dans le reboisement et la culture d’arbres fruitiers. Comme vous le constaterez, le Carlton, ce dimanche 14 avril 2019, il y a eu foule dans les deux grandes salles où s’est tenu ce Salon du Chocolat et de la Gourmandise, 3è édition.

Jeannot Ramambazafy

Discours de la Présidente Patricia Rabe

Chers Sponsors de l’évènement,

Mes chères amies membres du WMG,

Honorables invités,

Nous voilà de nouveau réunis, gourmands et gourmandes ! Nous avons attendu avec impatience cette 3è édition du Salon du chocolat et de la Gourmandise durant lequel nous joignons l’utile à l’agréable :

* Ce moment est utile car il nous permet de lever des fonds pour continuer nos œuvres humanitaires et prendre part dans l’aide aux plus démunis au sein de notre pays ;

* Ce moment est utile car deux fois par an, nous essayons de mobiliser la population urbaine d’Antananarivo à aider nos compatriotes sans les milieux ruraux et, ce, lors du Bazar de Noël et ce Salon du Chocolat et de la Gourmandise ;

* Ce moment est utile car il symbolise la pérennisation du Salon du Chocolat année par année et, j’espère, génération après génération ;

* Ce moment est utile car il est indispensable d’avoir ce Salon dans notre pays qui produit l’un des meilleurs Cacao du monde.

* Ce moment est agréable car il amène un peu de douceur dans cette atmosphère pesante avec les embouteillages et la pollution qui s’ensuivent ;

* Ce moment est agréable car nous faisons un break avec le train-train de la vie quotidienne ;

* Enfin, ce moment est agréable car vous pouvez déambuler dans les allées du Salon avec les gens que vous aimez, tout en dégustant divers trésors culinaires malagasy.

Donc, en ce jour du 14 avril 2019, nous allons joindre l’utile à l’agréable. Faites-vous plaisir et consommez sans modération, tout en continuant à penser aux autres comme WMG le fait depuis ces 55 dernières années.

Photos : Harilala Randrianarison Andry Rakotonirainy

Tia Tanindranaza0 partages

Pavillon AnalakelyNitokona ny mpivarotra

Nitokona tsy nisy nety nivarotra omaly alatsinainy ireo mpivarotra miisa 900 etsy amin’ny pavillon Analakely. Anton’izany ny tsy faneken’izy ireo ireo trano vy mpivarotra friperie eo ampitany izay kasain’ny kaominina hafindra vonjimaika manoloana azy ireo. Hasiam-panamboarana mantsy ny tata-drano amin’ny faritra misy ireto mpivarotra ireto ka tsy maintsy hafindra toerana izy ireo.

Nambaran-dRakotonirina Claude, filohan’ny fikambanan’ireo mpivarotra etsy amin’ny pavillon fa  enim-bolana aza no fotoana nifanarahan’izy ireo tamin’ny kaominina nametrahana ireo trano vy ireo eny am-pitany saingy mandraka androany, tsy nafindra izy ireo, fotoana izay efa nitombo enim-bolana hafa indray. Ankehitriny indray, mbola tadiavina hafindra eo anoloanay mihitsy ireo mpivarotra amin’ny trano vy ka tsy azonay ekena intsony.  Rehefa nanontaniana ny mahakasika izany indray anefa Rtoa Sahondra,  anisan’ireo mpivarotra  amin’ny trano vy mpikambana ao amin’ny  FIMPIZOMA ( Fikambanan’ny mpivarotra mijoro an-dalàna eo andohan’Analakely) dia nambarany fa manaiky ny fandaminana hataon’ny kaominina hatrany izy ireo. Ny nampalahelo anefa, hoy izy dia nisy namotika ny tranovinay iray nandritra ny famindrana nataon’ny kaominina omaly maraina izay fantatr’izy ireo tsara ny olona nanao azy ary ananany porofo ara-dalàna.  Miantso ny kaominina hijery akaiky ny olana sedrain’izy ireo, araka izany, ireto mpivarotra amin’ny trano vy eny am-pitan’ny pavillon Analakely ireto izay mahatratra 500 isa ihany koa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahy sy fanafihana Mitaintaina ny banky

Nitombo isa tato ho ato ny fanafihana olona mitondra vola..na hanatitra io na haka amina banky. Tsapa fa mandinika sy manao fanadihadiana ireo jiolahy ary manana mpanome vaovao. Hatreto aloha, mpiambina tsotra tsy mitam-basy no tena maro an’isa miambina banky na dia misy mpitandro filaminana ihany aza.

Ny jiolahy anefa manao andiany ary maromaro no mitondra basy. Tsy mandeha ho azy koa anefa ireny fa efa voaomana mialoha avokoa. Efa mahakasika ny rehetra ny tranga tsy fandriampahalemana ary tandindomin-doza amin`ny fotoana rehetra sy amin`ny toerana rehetra. Ireo toerana somary misintaka tanàn-dehibe no efa andrankandraman`ireo jiolahy. Maro ireo banky efa manamafy ny fiarovana ao aminy taorian`ilay zava-nitranga teny Andranonahoatra taorian`ny fanafihana mpanao “versement” teo am-baravaran`ny BNI. Mety tsy voahaja intsony koa ny tsiambaratelo ary mety misy mpiasa be resaka na efa tena miray tsikombakomba. Mbola goragora ny fanaraha-maso ny vola eto amintsika ka mora ny mamadika ny vola nangalarina azo atakalo “devises” avy hatrany eny amin`ny sisin-dalana… Tokony hampihatra fanaraha-maso hentitra tamin'ny fividianana vola vahiny ny governemanta. Na dia efa misy fanaraha-maso henjana amin'ireo mety ho mpanakalo vola vahiny aza dia tokony hihamafy izany. Eto amintsika, vitsy no manjifa fiara amin`ireny mpivarotra fiara vaovao ireny kanefa amin`ireny no ahafahana manara-maso ny vola satria raha mividy fiara iray dia tsy maintsy amin`ny alalan`ny taratasim-bola vao afaka mividy. Toy izany koa ny tany sy trano, raha mandalo “notaire” ny fifanarahana ara-barotra dia tsy maintsy taratasim- bola ihany koa raha mihoatra ny 25 tapitrisa ariary ny vidin`ny tany na trano iray. Ampahany ihany ireo amin`ny tranga amin`izao noho ny tsy fahaiza-mitantana sy ny tsy fandraisana andraikitra matotra avy amin`ny mpitondra. Tsy tokony hisy andraso fa atao anatin`ny fotoana fohy ny handraisana fepetra hentitra hamerenana amin`ny laoniny ny filaminana sy fandriampahalemana ary koa ny fifampitokisana eto amin`ny firenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraTokony hahazo 2 miliara ariary, raha kely indrindra

Ho fanatsarana ny tontolon’ny baolina kitra aty afrika dia fanapahan-kevitra noraisin’ny avy eo anivon’ny kaonfederasionina na ny CAF ny hanolotra lelavola mitentina 600.000 dolara na 2 124 000 000 ariary avy ireo ekipam-pirenena miisa 24 handray anjara amin’ny tompondakan’i Afrika izay atao any Ejipta ny 21 jona ka hatramin’ny 19 jolay izao.

Mitentina 4,5 tapitrisa dolara kosa no omena ny ekipa tompondaka. Fara faha keliny izany dia tokony hitondra 600.000 dolara mody ny barean’I Madagasikara. Raha tsiahivina ny fifaninana farany ny taona 2017 teo dia mitentina 4 tapitrisa dolara no azon-drizareo kameroney izay tompondaka, 2 tapitrisa no azon’ny ejiptianina, laharana faharoa. 1,5 tapitrisa no an’ny fahatelo sy fahaefatra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoSakoroka tsy nifankahitana indray

Nafana indray ny sakororoka teny Ankatso omaly. Nifamaliana ny tora-bato sy ny baomba mandatsa-dranomaso hatrany amin’ny faritry ny anjerimanontolo. Ao anatin’ny fampikatsoana tanteraka ny fampianarana ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka mivondrona ao anatin’ny SECES Antananarivo.

Naneho ny tsy fahafaliany ny mpianatra, izay nisafidy ny hanampy tosika ireo mpampianatra mpikaroka mivondrona ao anatin’ny SECES Sampana Antananarivo. Toy ny mahazatra, dia nisafidy ny hetsika mahery vaika kokoa tamin’ny alalan’ny fidinana an-dalambe sy ny toratoraka, kanefa efa niatrana tsy lavitry ny fiantsonan’ny fiara zotra 199 ireo mpitandro ny filaminana. Nifamaliana ny tora-bato sy lakrimozenina nandravana ny hetsika sy nanaparitaka ireo mpianatra hatrany amin’ny faritry ny anjerimanontolo. Marihina fa efa namaly bontana ny SECES ny praiminisitra Ntsay Christian, izay tsy nandray azy ireo sy toa nanipy baolina tany amin’ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa. Efa iray volana mahery sy herinandro eo ho eo ny fitokonan’ny SECES, ary ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra izay sokajiana  manampahefana mahefa eto amin’ny tany sy ny firenena no nangatahin’ny SECES hifampidinika amin’izy ireo, saingy tratry ny henoy izany ry hazon-damosiko. Naman’ny mandrisika ny SECES ho an’ny taona fotsy izao. Toa naman’ny manipy teny ny fanjakana fa tsy afaka ny hamaly ny fitakian’ny SECES, hany ka antso an’efitra hatreto ny hetsika. Anisan’ny antom-pitakian’ny SECES ny tsy fahampian’nympampianatra sy mpikaroka, kanefa tsy misy fandraisana vaovao. Ireo am-perinasa nahavita be tamin'ny fanompoana tsy hasondrotra noho ny fikatsoan'ny ''reclassement'' sy ''avancement'' navoakan'ny minisiteran'ny toekarena sy vola ary ny tetibola. Ireo Zokiolona manana traikefa tsy avela hanohy satria nofoanana ny ''maintien en activité'',... Miditra amin’ny fampiasana hery ny mpitondra, ka taorian’ny teny Vontovorona vao tsy ela, dia raikitra indray izany ny fandravana fitakiana amin’ny alalan’ny fampiasan-kery.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamaizan’ny Notre Dame de ParisMisy ambadika politika ?

Hatairana ny an'ny mponina tao Parisy, renivohitra Frantsay omaly hariva raha nahita ny fiangonana Notre Dame de Paris may. Nahitana lelafo nivoaka tamin'ny tafo antsoina hoe"comble". Teo amin'ilay tilikambo (Grande Rosace) mirefy 93 metatra no nanombohan'ny afo. Sarotra ny namono sy nifehy ny afo satria somary tery ny lalana sady eo afovoan'ny tanàna mihitsy. Mahery rahateo ny rivotra ka sarotra ho an' ireo mpamonjy voina ny nifehy ny afo.

Ao anatin'ny alahelo ny frantsay amin'izao. Hatramin'ny nanoratanay, tsy mbola fantatra ny fototry ny afo saingy raha ny resaka mandeha dia nisy fanamboarana tao amin'ity fiangonana vakoka ity. Toerana manan-tantara ho an'ny mpino kristianina sady anisan' ireo tranainy indrindra maneran-tany. (850 taona) ny Notre Dame de Paris ary saika hita ao anaty boky malaza soratan'ireo kalaza amin'ny haisoratra toa an' i Victor Hugo,... Na koa horonantsary malaza toy ny “The Da Vinci Code” . Mampalahelo ny tranga, indrindra amin'izao ankatoky ny fetin'ny paska izao. Naneho ny alahelo ny filoham-pirenena frantsay Emmanuel Macron. Raha tokony hanao fanambarana momba ny hetsika "gilets jaunes" omaly izy dia voatery naato izany. Mampatsiahy ny fahamaizan' ny Rovan' i Manjakamiadana teto Antananarivo Renivohitra 24 taona lasa izay ity loza ity ; ary efa mandeha sahady ny resabe fa mety misy ambadika politika satria anatina krizy lehibe noho ny hetsiky ny “gilets jaunes” i Frantsa ankehitriny ary tena latsaka ambany be ny fankafizan’ny Frantsay ny filoha Macron. Sarotsarotra mantsy ny hinoana fa hoe resaka tsy nahy na noho ny ankison’aratra (court circuit) no nahatonga ny afo satria henjana sady hentitra ny fiambenana sy fanaraha-maso ny asa fanamboarana natao tamin’ny Notre Dame de Paris. Andrasana ny ho tohin’ny fanadihadiana !

Marigny

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny TIMMaro ireo mbola mahatoky azy

Tamin’ny fomba makotrokotroka no nandraisan’ny vahoakan’i Betafo an’i Marc Ravalomanana, izay tonga tany an-toerana omaly. Tonga tany an-toerana nanolotra sy nampahafantatra tamin'ny fomba ofisialy ny kandida atolotry ny TIMK25 dia Razafindrakoto William José sy ny ekipany ny filoha nasionalin’ny antoko Tiako I Madagasikara. Vonona ny hiady ho an'ny tombontsoan'ny aty amin'ny faritra eny amin'ny antenimieram-pirenena izy.

Ny fanaovana sy fanolorana lalàna, ny fandaniana na tsia ireo tolo-dalàna araka izay mety sy mifanaraka amin'ny hetaheta sy filan'ny mponina aty, ary ny fanairana sy ny fanaraha-maso ny fahefana mpanatanteraka no anisan’ny adidy lehibe ho azy ireo, raha ny nambaran’i Marc Ravalomanana. Tarigetran’ny antoko TIM moa ny hamerina amin’ny hasiny ny fomba fanaovana politika eto mba tena ho matihanina sy hitovy lenta amin’ny any ivelany. Zava-dehibe ny fikatsahana ny soa iombonana eny amin’ny antenimieram-pirenena mba hahafahan’ny Malagasy tena miarina sy mivoatra ao anatin’izao fahantrana lalina izao. Foto-kevitra sy ny tanjona iraisana dia ny fampandrosoana sy fampivoarana ny fiainan’ny Malagasy rahateo no novoizin’i Marc Ravalomanana hatramin’izay. Ankasitrahan’ny olona azy ny fahaiza-mitarika ananany sy ny fahatsorany ka hainy ny mifandray amin’ny sokajin’olona sy sokajim-piarahamonina rehetra. Raha fitantanana ny firenena dia mbola izy hatreto no nahavita nampandroso indrindra an’i Madagasikara. Tsy atao mahagaga ny fananany vahoaka maro ao an-damosiny satria tsaroan’ny maro ny soa nataony na tsy tonga lafatra aza izy, ary maro no mahatsapa fa mbola mila ny traikefa sy ny fahaiza-manaony ny firenena. Manetsika ny olony hiara-kandray an-tanana ny firenena i Marc Ravalomanana, ka manamafy ny heriny ao anatin’izao fifidianana izao. Tsy mipetrapetraka fa raikitra ny “Rodoben’ny mpanangana” satria ny hahazo maro an’isa eny amin’ny antenimieram-pirenena hahafaha-mandray andraikitra feno amin’ny firenena no tarigetra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ara-teknikaOlana ny tsy fahampian’ireo akora fototra

Ny sehatra fampianarana no kitro ifaharan’ny fampandrosoana ary rehefa miakatra ny farim-pahaizan’ny olona amin’ny firenena iray dia tsaraina ho matanjaka avy hatrany izany firenena izany. Ankoatry ny olana misy eto amin’ny firenena tahaka ny tsy fahampian’ny famoronana asa sy ny tsy fisian’ny sehatra fampiofanana dia tena tsy ampy ny akora fototra. Eo amin’ny fampianarana teknika dia tena manahirana amin’ny mpianatra io resaka akotra fototra io eny anivon’ny ivon-toeram-pampianarana hoy i Rasolomanana Liva Tale Jeneralin’ny EMAP ESMAP ( Ecole des Métiers des Arts Plastiques).

35 izay no andiany nivoaka tao amin’io toeram-pampianarana io ary niisa 13 ny ankizy navoaka tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo. Nahavita 2 taona taorian’ny fahazoana ny Bakalorea izy ireo ka nahazo ny marim-pahaizana DTS (Diplôme de Technicien Supérieur). Afaka miasa avy hatrany na mbola hanohy ihany koa ny ankizy mivoaka ao amin’ny EMAP ESMAP. Nanambara ihany koa ny tale jeneraly fa olana mipetraka amin’ny sehatra fampianarana ny fahaiza-manao (qualification personnelle) izay tokony hojeren’ny fanjakana akaiky. Raha te hampandroso ny firenena hoy izy dia tsy maintsy hampiroboroboana ny sehatra fampianarana ary ilaina ny fijerevana ireo olana voatanisa ireo haha-matihanina ny fahaiza-manaon’ny olona tsirairay amin’ny asa izay ataony.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa ara-pahasalamana “IMPACT”Vatsian’ny Amerikanina vola 32 tapitrisa dolara

Hamatsy vola tetikasa fanatsarana ny famatsiana sy fanapariahana kojakoja miampy fanafody ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza, ady amin’ny tazomoka ary fandrindrana fiainam-pianakaviana i Etazonia, ka vola mitentina 32 tapitrisa dolara anatin’ny 5 taona no haompana amin’izany.

Tetikasam-pahasalamana goavana faharoa ho an’ity taona ity, izay tafiditra ao anatin’ilay antsoina hoe: IMPACT na “Improving Market Partnership and Access to Commodities Together”, izay fanatsarana ny fiaraha-miasa eo amin’ny tsena sy ny fahafahana mampiasa kojakoja, iarahana amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.  “Tanjon’ny tetikasa IMPACT ny hiantoka fa tonga any amin’ireo tena mila izany ny fanafody sy kojakoja ara-pahasalamana rehetra; hatrany amin’ireo faritra mitoka-monina indrindra. Amin’izay raha misy mpitsabo mila fanafody hamonjena ain’olona na misy mpanentana ara-pahasalamana mila vaksiny hiarovana ankizy, dia hanana izay ilainy avy hatrany,” hoy Atoa Michael P. Pelletier, Masoivohon’i Etazonia eto Madagasikara, nandritra ny lanonana fanokafana. Nankasitraka sy naneho fisaorana ny governemanta amerikanina noho ny fanohanany tsy tapaka ny vahoaka Malagasy kosa ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Julio Rakotonirina. Faritra 13 eto Madagasikara no hanatanterahana azy io, ka ny 10 ahitana fandaharana ara-pahasalamana vatsian’ny USAID ary ny 3 ambiny kosa ahitana hetsiky ny Banky Iraisam-pirenena. Ny PSI Madagasikara no mitarika ity tetikasa ity ary tohanan’ny PATH, Management Sciences for Health (MSH), Banyan Global, ary ny Fondation Telma.Vao ny herinandro lasa teo moa ny governemanta Amerikanina no nanomboka ny tetikasa ACCESS, haharitra dimy taona ary mitentim-bidy 90 tapitrisa dolara, ka hanamafisana ireo fandaharana ho an’ny fitsaboana ao anatin’io ACCES io ny IMPACT.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny firenena Be loatra ny kitoatoa !

Matoa voasokajy ao anatin’ny firenena dimy mahantra indrindra eto ambonin’ny tany ny firenena dia misy zavatra tsy manjary ao, indrindra fa ny fomba fitantanana ny firenena. Mahantra ny 90% mahery amin’ny Malagasy, saingy tsy tokony hohararaotina amin’izany sy hatao tompon-trano mihono satria tsy an’ny mpitondra irery ity firenena ity. Sesilany ny kitoatoa sy ny kimaizimaizina ankehitriny.

Ny vary mora 16 tapitrisa dolara, tsy mazava hoe vola inona marina, ary iza no mahazo tombony fa raha ny vahoaka aloha dia tsy mahatsiaro mahazo tombony amin’io. Sa atao fitaovana propagandy amin’ny fifidianana depiote fotsiny io dia tsy hita popoka avy eo ? Vola avy aiza io ? Avy any am-paosin’ny filoha sa miala ao anatin’ny kitapom-bolan’ireo Birao nasionaly momba ny loza voajanahary (BNGRC) na ny Ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN) ? Ireo sampandraharaha ireo izay samy vao avy nosoloina ny mpitantana ambony indrindra. Isan’ny tena mahavantana ny fanjakana ankehitriny rahateo ny resaka tetikasa “Vonjy aina”, izay ireny no tena manao azy. Raha io resaka vary io dia 350 hatramin’ny 390 dolara ny iray taonina hividianana ny vary 20 hatramin’ny 25% ny tahan’ny potipoti-bary. Tena izay ve no vidiny miala any anaty kitambom-bola raha vola ao amin’ny BNGRC tokoa no hividianana azy sa ampitomboina hatrany amin’ny 900dolara ny faktiora ka ny fivoizana ny hoe: “mora” rehefa eny amin’ny olona mandeha fa ny mpitondra mahazo tombony ihany ? Tena ilaina ny fanampiana fa ilay fanazarana ny olona hiandry fotsiny sy hangataka no tsy mety. Efa mba nodinihana koa ve ny momba ireo tantsaha mpamboly ? Ny fanapahan-kevitra raisin’ny governemanta hita hoe samy maka ho azy, tsy misy fandrindrana. Esorina aloha ny olona, tsy hita izay solony avy eo, toy ny tale jeneralin’ny CNaPS sy ny fadin-tseranana izay ahiana ho misy tetika fakana volam-panjakana amin’ny fomba mihaja ao anatin’ireo. Misy lazaina fa nesorina hay diso tsipelina fa tsy nesorina indray, ary hita izany amin’ireo fanapahan-kevitra raisina amin’ny filankevitry ny minisitra. Mahamenatra ny kitoatoa tahaka izany. Mimenomenona any anaty minisitera sy sampandraharaham-panjakana any fa misy olona tena hita hoe tsy ampy fahalalana, tsy ampy traikefa no omena toerana atao tompon’andraikitra. Tsy misy fahagagana anefa ny asam-panjakana fa tena mila fahaizana sy traikefa ary mahalala tsara io sehatra io. Ny farany teo dia namoaka fanambarana anaty tambajotra “facebook”. Angaha efa lasa fandefasana asam-panjakana ofisialy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena momba ny fiakanjo lazaina hoe mety sy tsy mety ? Nokianin’ny olona, niala tsiny indray avy eo fa hoe tena tsy nety iny.  Fa angaha sangisangy sy andrakandrana izy ity ? Fa samy manao izay tiany izany fa tsy misy fanaraha-maso ? Tena afa-baraka. Ireo masoivoho sy vahiny miasa eto na manao firesaka ara-diplomatika aza efa mifosa fotsiny ny mpitondra rehefa any anaty fety izy samy izy hoe tena tsy izy kosa ireto. Afa-baraka ny firenena Malagasy. Toa tsy sahy manendry masoivoho maromaro satria tsy mahafeno fepetra ireo olona kasaina hapetraka. Mametraka fepetra ihany koa mantsy ny firenena hiasan’izy ireny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitanyHanambitamby ben` ny tanàna ?

Hampivory ireo ben` ny tanàna ao Moramanga, Brickaville, Toamasina I sy II, ary Fenoarivo Atsinanana ny minisitry ny Atitany, Tianarivelo Razafimahefa, amin` ity herinandro ity. Delegasionina mahery ny telopolo no hanaraka azy amin`io diany io. Maro ireo lohahevitra ho dinihana mandritra izany fivoriana izany toy ny resaka volan` Ambatovy. Misy kaominina misitraka ny “ristourne” nefa be loatra ny fepetra arahina eo anivon`ny Ministeran` ny vola ka misy tsy mahazo ny sasany.

Azo antoka koa aloha fa tsy maintsy hiresaka fifidianana. Raha tsiahivina, nisy fanambarana nataon` ireo sefom-pokotany eo anivon` ny boriborintany faha-V ny herinandro lasa teo izay nanehoan` izy ireo ny tsy fankatoavana ny fanesorana azy ireo tamin` ny toerany sady tamin` ny antony izay tsy mazava. Mivoaka ankehitriny fa misy fitantanana tsy madio satria nesorina amin` ny antony politika ny sefom-pokotany ka mety hiroso any amin`ny fampiatohana ben` ny tanàna toy ny tany Befandriana… Tsiahivina ihany koa fa nisy fikasana hanesorana ny ben` ny tanàna tao Toamasina sy Antsirabe. Iaraha mahalala rahateo fa i Tianarivelo Razafimahefa dia nametraka ny dian-tanany tamin` ny fifidianana filoham-pirenena. Nametraka izany dian-tanany izany ihany koa nandritra ny fanomezana fahefana feno ho an` ny Filoha Rajoelina… Mipetraka ihany ny fanontaniana: Amin` ny fotoana inona no hampiarina ny fampanajàna ilay “neutralité politique” na ny tsy fiandaniana politikan’ireo olom-panjakana sy mpikambana eo anivon’ny governemanta, araka ny voalazan’ny andininy faha-39-n’ny Lalàmpanorenana? Voalaza mantsy fa ny Fanjakana dia miantoka ny tsy fiandaniana politikan’ny mpitantan-draharaham-panjakana, ny tafika, ny Fitsarana, ny Polisy ary ny Fampianarana. Mazava ny fanapahana navoakan `ny HCC fa tsy afaka sy tsy mahazo mandray anjara velively amina fampielezan-kevitra ny mpikambana eo anivon’ny governemanta sy ireo olona na tompon’andraiki-panjakana. Tsy azon’izy ireo atao ny miseho amin’ireny fampielezan-kevitra ireny, ny mandray fitenenana mivantana na tsia, ny manao fanamiana fampahafantarana ilay kandidà sy ny antokony, sns… Azo antoka ihany koa ny seraseran` ny mpitondra aoriana ny fivoriana fa hiompana amin` ny hoe: “tsy ny vahoaka ihany fa ny olomboafidy eny ifotony sy ny parlemantera voafidim-bahoaka no ao an-damosin` ny Filoham-pirenena” na koa hoe “manao be fiavy sy maneho fahavononona hanohana ny mpanorina ny IEM, Rajoelina, ireo ben` ny tanàna”.

Marigny A.

Midi Madagasikara0 partages

Armée Malagasy : Passation dans la continuité au sein de l’Etat-Major Général

Poursuivre les actions déjà menées par son prédécesseur comme la participation active de l’Armée Malagasy dans l’opération de pacification des zones réputées rouges dans le pays. Ainsi se résume le programme à court terme du nouveau Chef d’Etat-major général de l’Armée Malagasy (CEMGAM) , le Général de Division Théophile Justin Rakotonirina qui vient de prendre officiellement  son poste, hier.  La cérémonie de passation de service entre lui et le CEMGAM sortant, le Général de Division Lantoarinjato Razafindrakoto a été effectuée hier dans l’après-midi à Andohalo. En réalité, le nouveau nommé n’est plus étranger dans le fonctionnement de cet Etat-major. Il a déjà travaillé avec son prédécesseur en tant que 2e adjoint de ce dernier avant sa désignation à ce poste. En effet, il est déjà bien rodé pour accomplir les missions qui l’attendent dont la concrétisation des directives du Ministre de la Défense Nationale pour la mise en oeuvre de la Politique générale de l’Etat (PGE). Parlant de ses priorités, le CEMGAM a annoncé l’envoi des militaires  pour le rétablissement de la sécurité dans le Moyen- Ouest dans le cadre de la mise en place des Zones rurales Prioritaires de Sécurité (ZRPS), vers la fin de la semaine en cours. Appelée ZRPS Charlie, cette nouvelle unité va travailler dans le district de Morafenobe, Morondava, Ankavandra, et la région Itasy. Dans son allocution à l’occasion de cette cérémonie, le Général de Division Théophile n’a pas manqué de louer les œuvres accomplies par son prédécesseur. Telles sont la mise en place des Bataillons Inter-Armes pour lutter contre les actes de banditisme, la participation de l’Armée Malagasy dans des différentes manœuvres militaires nationales et internationales. Des actions dont l’objectif est de renforcer la capacité et l’efficacité de l’Armée Malagasy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Bonne gouvernance : Indemnité d’insalubrité et de transport pour les employés de la CUA

La bonne gouvernance financière et budgétaire n’est pas un creux slogan au sein de la commune urbaine d’Antananarivo.

Hier, le maire Lalao Ravalomanana a rencontré les dirigeants du syndicat des employés de la commune (SMKAR) dont Ankoay Andriantsoa (président) et Tojo Randrianantoandro (vice-président). Il a été décidé à l’issue de cette rencontre que les employés de la commune urbaine d’Antananarivo auront droit à une indemnité d’insalubrité et à une indemnité de transport. Si la CUA est en mesure d’octroyer ces genres d’indemnité à ses agents, c’est parce qu’elle gère bien ses finances et son budget. Jusqu’ici seule la mairie de la capitale y parvient. Les autres communes n’arrivent même pas à payer les salaires de leurs employés.  « Les relations entre les dirigeants de la commune et les employés sont bonnes et sérieuses. », ont affirmé hier les leaders du SMKAR. Il y a quelques jours, la CUA a décerné des distinctions honorifiques à ses agents méritants.

Début des travaux. Par ailleurs, les grands travaux qui consistent à réhabiliter le canal d’évacuation d’eau installé sous la Rue Andrianampoininimerina (Analakely) ont débuté hier. Ce canal d’évacuation mesure 600m de longueur et 1,5m de diamètre.  Ces grands travaux s’inscrivent dans le cadre du projet PIAA (Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo) financé par l’AFD et  l’Union européenne.  L’entreprise SOGEA/SATOM réalise les travaux qui dureront environ deux mois. La réhabilitation de ce canal d’évacuation d’eau permettra d’éviter l’inondation dans le centre-ville. Parallèlement à ces grands travaux, ceux relatifs à la construction des trottoirs balisant les rues de la Capitale se poursuivent.  La commune urbaine d’Antananarivo y investit dans l’objectif d’embellir la ville au nom du principe de redevabilité sociale.  En tout cas, force est de reconnaître que les dirigeants de la commune urbaine d’Antananarivo font  primer la bonne gouvernance dans la gestion de ses finances et de son budget. Les tananariviens et les employés de la CUA bénéficient actuellement des résultats de cette bonne gouvernance.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Gal Rakotonirina Léon Richard : Redéploiement de 400 militaires dans la région Moyen-Ouest

Le ministre de la Défense Nationale, le Gal de division Rakotonirina Léon Richard, a organisé un petit-déjeuner de presse, hier, en son bureau à Ampahibe. Ce fut une occasion pour le général de division de parler de l’insécurité qui sévit dans le pays, face notamment aux ravages effectués par les Dahalo. A cet effet, il y aurait un redéploiement de 400 militaires dans la région Moyen-Ouest. Il s’agit des régions Bongolava, Melaky et Itasy. Ces hommes en treillis seront également appuyés par des hélicoptères.  Dans la même foulée, cet ancien commandant de l’académie militaire d’Antsirabe a fait savoir que l’on va procéder à un recensement des armes à feu, à savoir leur traçabilité.

Protection. Le ministre de la Défense Nationale invite les détenteurs illégaux d’armes à feu à rendre leurs armes auprès des autorités compétentes. L’objectif  est de réduire les effets déplorables dus à ces actions de bandits de grands chemins. La protection des eaux maritimes malgaches a été aussi abordée, lors de cette rencontre avec la presse. Toujours est-il que la marine nationale ne dispose que de cinq bateaux ainsi que de vedettes. Ce qui est largement insuffisant pour protéger nos côtes. Le ministère de la Défense souhaite ainsi à un renouvellement de son équipement.

Concours. Toujours dans la matinée d’hier, le ministre de la Défense Nationale a reçu la Fédération malgache de boxe. Il en est d’ailleurs le coach de cette fédération pour les prochains jeuxdes îles. Au vœu de cette dernière pour son équipement, le Gal Rakotonirina Léon Richard a répondu que son ministère va apporter son concours en fournissant notamment des gants, des casques, des coquilles et des protège-dents. Toutefois, le ministre de la Défense Nationale a émis son souhait que les 16 combattants remportent le maximum de médaille d’or. Pourquoi pas 16.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Observation électorale : Une délégation de la MOE-UE dans nos murs du 23 au 30 avril

La mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOE-UE) sera de nouveau dans nos murs du 23 au 30 avril prochain, d’après notre source au sein de la MOE-UE. Il s’agit d’une mission qui s’inscrit toujours dans le cadre de l’observation du processus électoral, après la présidentielle de 2018. Elle sera axée, notamment, sur la présentation d’urbi et d’orbi du rapport final. Bien évidemment, des recommandations seront attendues, lesquelles ont trait à l’amélioration de l’organisation des prochaines élections présidentielles. Il n’y aura pas de recommandations particulières sur les législatives. Une autre source au sein de la MOE-UE indique que des rencontres avec les acteurs impliqués dans le processus électoral, en l’occurrence le gouvernement et les médias, seront prévues à cet effet. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : La Ceni insiste sur la neutralité de l’administration

« Tout agent de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et tout fonctionnaire civil ou militaire n’exerçant pas de hautes fonctions et hauts emplois civils et militaires de l’Etat, candidats à des élections, sont mis dans une position d’autorisation spéciale d’absence à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats jusqu’à la date du scrutin. Pendant cette période, il leur est interdit d’user des moyens et prérogatives octroyés dans le cadre de leurs fonctions à des fins de propagande électorale ».

Telles sont les dispositions de l’article 6 de la loi sur le régime général des élections et des référendums. Et pourtant jusqu’à maintenant, la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) « entend et constate », pour reprendre les termes de son vice-président, Thierry Rakotonarivo, des faits allant à l’encontre des  dispositions de cet article.

Disqualification. Et ce ne sont pas les faits qui manquent. « Des fonctionnaires dont la candidature est approuvée, continuent d’utiliser les moyens publics. D’autres veulent déposer leur démission mais qui est refusée par leurs supérieurs hiérarchiques. Et bien d’autres encore. Mais la Ceni rappelle que chacun est tenu de se soumettre à la loi sur l’élection des députés et la loi sur le régime général des élections », précise-t-il. Le vice-président réitère que la Ceni insiste sur la neutralité de l’administration et que « les agents de l’Etat, les services publics et les diverses directions publiques ne peuvent ni faire de la propagande pour tel ou tel candidat, ni utiliser les prérogatives de puissance publique, les biens publics et/ou les deniers publics pour faire élire un candidat. Aucun candidat ne peut s’affirmer être le candidat de l’Etat ou soutenu par le Président de la République ». Le non-respect de toutes ces dispositions légales entraîne « la disqualification » des candidats récalcitrants, poursuit Thierry Rakotonarivo, et ce, conformément aux dispositions de l’article 208 de la loi sur le régime général des élections et des référendums.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ravinala Airports : Formation de haut niveau pour les forces de l’ordre et le CPC

Alors que les travaux ce construction du nouveau terminal international d’Ivato sont dans leur phase finale, les formations se poursuivent au niveau de Ravinala Airports. Actuellement ce sont les forces de l’ordre et du corps de protection  civile qui suivent une formation intense et de qualité sur la  simulation de neutralisation des engins explosifs improvisés (EEI)Il s’agit d’une formation dispensée par deux experts démineurs de la sécurité civile française,  et  qui a débuté le 2 avril  pour se terminer aujourd’hui. 20 Stagiaires en bénéficient, dont 4 gendarmes, 4 policiers et 10 sauveteurs du CPC et 2 cadres au sein de l’aéroport. Ils ne sont pas tous rattachés à l’aéroport, car  certains proviennent de camps basés à Antananarivo.Ce projet de Simulation de neutralisation des engins explosifs improvisés (EEI) a été proposé par le Chef de Projet de Coopération de Protection Civile (CPC) à Madagascar qui est Attaché de Sécurité Intérieur auprès de l’Ambassade de France. Il a fait l’objet de la validation du CAFSAL ou Comité aéroportuaire de Sûreté et de Facilitation. Le succès de son déploiement est le résultat de la collaboration fructueuse entre les entités impliquées dans la sûreté des aéroports, notamment Ravinala Airports, ACM, les forces de l’ordre et le CPC.Un accord entre Ravinala Airports et le CPC a été signé dans le cadre des sauvetages et des alertes à la bombe. Cette formation pointue dispensée par des entités expertes fait partie notamment des missions du CPC.  Réaliser ce type d’exercice est nécessaire pour la certification de l’aéroport et surtout pour les audits demandés par l’OACI.  La sécurité aéroportuaire, indispensable dans l’attractivité d’un pays  benchmark avec les mesures de sécurisation internationales et l’impact de la sécurité sur l’attractivité d’un aéroport ou le secteur du  tourisme.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Avenir du travail : Focus sur la justice sociale

Le travail décent est encore loin de la réalité de nombreux malgaches. FJ/16.4/midi/travail

De grandes avancées ont été effectuées par les acteurs œuvrant dans la promotion du travail décent à Madagascar.

« Il n’y aura pas de paix sociale sans justice sociale« . Propos du Premier ministre Ntsay Christian lors de la célébration du centenaire de l’OIT le 11 avril dernier. Une justice sociale dont la base serait l’effectivité du travail décent. Comme l’a appuyé le même jour Coffi Dominique Agossou, Directeur a.i du Bureau de Pays pour l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles « le travail décent est le fondement de sociétés équitables, productives et inclusives« . Un principe qui serait « la source de la cohésion sociale, le catalyseur de la réduction de la pauvreté dans toutes les sociétés« . Une « combinaison d’emploi, de droits, de protection sociale et surtout de dialogue sociale (…) indispensable pour instaurer une croissance inclusive et la paix sociale » a renchéri le Directeur a.i du Bureau de Pays pour l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles. Ainsi, le défi majeur qui se dresse devant la Grande île serait de « faire de la jeunesse malgache fortement appauvrie, un levier de développement et un vecteur de paix et de justice sociale, et que cette transformation doit se faire par le biais des initiatives de promotion de l’emploi en leur faveur« . Ce que l’Etat pense pouvoir atteindre par « une nouvelle vision de la modernisation via une politique d’industrialisation sur l’ensemble du territoire en privilégiant une création massive d’emplois modernes et privés. Mais également par la mise en place d’instruments de financements plus appropriés pour stimuler les investissements et relancer plus efficacement l’économie« .

Positifs. La célébration du centenaire de l’OIT a été l’occasion d’avoir une vision d’ensemble des avancées effectuées dans la promotion du travail décent à Madagascar. Entre autres, celles  partagées avec de nombreux pays telles que les droits liés aux heures de travail, les week-end libres, les jours fériés payés, les congés annuels, les pensions de retraites, l’assurance maladie, la sécurité et la santé au travail. Par ailleurs, Madagascar se place, selon le directeur pays de l’OIT pour Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles, comme étant « le pionnier de l’Alliance 8.7 qui a pour mission de lutter de manière efficace et efficiente contre le travail des enfants, la traite des êtres humains et le travail forcé« . En effet, le gouvernement malgache, avec l’appui de l’OIT, a validé quatre projets d’Accords Bilatéraux de travail avec le Koweït, l’Arabie Saoudite, le Liban et l’Ile Maurice. Des progrès acquis grâce aux efforts conjugués du Gouvernement, des employeurs et des travailleurs. Il conviendrait de noter que l’avenir du travail devrait prendre en compte les changements apportés par les progrès technologiques, l’impact du changement climatique, à l’évolution du mode de production et à la démographie.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Accessibilité d’intrants médicaux de qualité : Lancement officiel du projet IMPACT hier

(Photo d’archives) Le délabrement avancé des routes et l’enclavement figurent parmi les principales causes du manque d’accès à des intrants médicaux de qualité à Madagascar.

Hier dans l’après-midi, le projet IMPACT ou « Improving Market Partnership and Access to Commodities Together » a été lancé officiellement à la Centrale d’Achat de Médicaments Essentiels et de Matériel Médical de Madagascar, à Anosiala Ambohidratrimo. Comme son nom l’indique, le projet vise à améliorer l’accessibilité et la qualité (pour le plus grand nombre) des intrants médicaux à Madagascar. Une accessibilité qui, comme l’ont montré les récentes et actuelles flambées épidémiques- ou encore celle plus ancienne de la peste en 2017, n’est pas gagnée et demeure problématique dans la Grande île. Pour une contingence de raison, des infrastructures routières délabrées engendrant l’enclavement des zones vulnérables, le coût onéreux de certains intrants,  l’insuffisance des stocks amplifiant les flambées épidémiques, ou encore les risques de surenchère, etc. Des médicaments plus accessibles et de meilleure qualité amélioreront donc sensiblement la santé de la population malgache. Cela dit, même si une plus grande accessibilité des intrants médicaux ne saurait suffire pour rendre le système de santé publique malgache plus performant- (il y a encore les infrastructures et structures à améliorer et créer, la corruption à combattre, etc.)- il y contribue significativement. Ce projet est financé par l’USAID (Agence des Etats-Unis pour le Développement international) et il met à l’honneur l’approche « du marché total » impliquant l’engagement, la collaboration et le partenariat public-privé. De plus amples détails au sujet du lancement dans notre prochain « Cahier société ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Mpanafika Brinks : Voasambotra tetsy Analamahitsy ny iray hafa

Faran’izay haingana ny valin’ny fanadihadiana. Lehilahy iray tao anatin’ireo efatra nanatontosa ny fanafihana tetsy Amoronakona By-pass no voasambotra tetsy Analamahitsy, raha araka ny fanampim-baovao. Izany hoe tsy niala lavitra ny renivohitra izy fa nijanona teto ihany taorian’ny fanafihana. Ny alahady teo no azon’ny sampana misahana ny heloka bevava eo anivon’ny pôlisy (BC) ny tenany. Izy raha hiverenana kely dia azo lazaina fa sisam-paty tamin’ireo mpanafika. Ny roa mantsy dia lavon’ny zandary nanao fisafoana teny an-toerana tamin’io fotoana io ihany. Vetivety dia niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny sary sy horonan-tsary mahakasika ny fifandonana teo amin’ny jiolahy sy ny mpitandro ny filaminana, tamin’io asabotsy tolakandro io. Hita hatramin’ny nialàn’ny ain’ny iray tamin’ireo olona aza ary nitarika avy hatrany fanentanana isan’ambaratongany izany mba tsy hamoaka sary sy horonan-tsary toa izany. Isan’ny nampahatsiahy ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina izay nanazava fa tsy mifanaraka amin’ny soatoavina malagasy ny fandefasana sary toa ireny. Samy nanana ny fijeriny ny tsirairay ary ny tsapa koa dia betsaka ny nanala ireo sary manafintohina tamin’ny tambajotra sosialy taorian’ny antso avo. Etsy andanin’izany, momba ilay voasambotra tetsy Analamahitsy dia fantatra fa efa nananan’ny BC dosie izy ireo. Ny isan’ny fantatra dia ny fanafihana ireo sinoa tetsy akaikin’ny Marais Masay. Izy koa no tompon’ny moto scooter manga nentin’ny jiolahy tetsy By-pass ary nogiazana ao amin’ny zandary. Aorian’ny famotorana azy dia hatolotra ny zandary indray ny tenany. Io vondrona io mantsy no tena miadidy ny fanadihadiana momba ity raharaha fanafihana tetsy Amoronakona By-pass ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Année scolaire 2018-2019 : Un dernier trimestre de 18 semaines

Initialement répartie en cinq périodes, l’année scolaire 2018-2019 est finalement revenue aux anciens trimestres, dont le troisième, le plus long des trois prévus, durera plus de quatre mois.

Depuis le week-end dernier, les élèves de l’Education nationale ont entamé les vacances de Pâques. Seize jours de trêve pour les écoliers, collégiens et lycéens, avant d’entamer le dernier trimestre de l’année scolaire et les examens, officiels ou non. Faut-il rappeler que le calendrier scolaire a été réajusté par le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP). Cinq périodes initialement mises en place par le ministère de l’Education Nationale (MEN) au début de l’année scolaire, celles-ci ont été ramenées à trois trimestres. Le troisième étant le plus long en terme de semaines de travail puisqu’il dure 18 semaines, si le premier et le deuxième trimestre ont respectivement duré 5 et 14 semaines.

Examens. Les actuelles vacances de Pâques prendront fin le 28 avril. Le lendemain débutera le dernier trimestre, lequel s’étendra jusqu’au 30 août 2019.  Une pause d’une semaine est toutefois, indiquée dans le calendrier scolaire révisé, et mentionnée dans la note circulaire en date du 15 février 2019 du MENETP, laquelle allait faire l’objet d’un arrêté ministériel. Il s’agit de la pause à l’occasion de la fête nationale, prévue pour la période allant du 22 au 30 juin 2019. Dix-huit semaines de travail donc pour les élèves au troisième trimestre, au terme duquel auront lieu les examens de passage et les examens officiels. Si les premiers auront lieu dès le mois de juillet, notamment dans l’enseignement privé, les seconds n’auront pas lieu avant le mois d’août. Rappelons que les dates des examens officiels ont été avancées par rapport aux dates initialement indiquées en début d’année scolaire. Le CEPE prévu se tenir le 3 septembre aura donc lieu une semaine avant, soit le 27 août. De même, le BEPC dont les épreuves étaient prévues se tenir du 23 au 26 septembre, se dérouleront du 16 au 19 septembre. Le baccalauréat, prévu se tenir à partir de la fin octobre pour les candidats de l’enseignement général, est avancé au 30 septembre jusqu’au 4 octobre 2019 et jusqu’au 10 octobre pour les candidats de l’enseignement technique. Ce, afin d’éviter que les examens ne se déroulent durant la période de pluie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Paka hieren-doza :« Ambenana avokoa ireo trano fivavahana sy toeram-pitsangantsangana »

Pôlisy manodidina ny 3000 any ho any no aparitaka mandritra ity fetin’ny Paka ity, araka ny filazan’ny Tale Jeneraly vaovao eo anivon’ny Ministeran’ny filaminam-bahoaka, ny Commissaire Divisionnaire de Police Rakotozanany Dany Maruis, izay vao voatendry sy nandray ny asany. « Fepetra telo lehibe no nambarany ho an’ny be sy ny maro sy ho an’ny Polisim-pirenena manontolo ho enti-miatrika am-pilaminana ity fetin’ny Paska 2019 ity », hoy ny vaovao. Voalohany amin’izany ny fitohizan’ny asa fanabeazana ny olom-pirenena ataon’ireo pôlisy. Izany dia mba hahafahan’ny tsirairay avy mahalala ny andraikiny ao anatin’ny fitandroana ny filaminana amin’ny ankapobeany. Faharoa, ny fandraisana fepetra manokana eo anivon’ny pôlisim-pirenena amin’izao an-katoky ny fetin’ny Paka izao, entina hiarovana ny vahoaka sy ny fananany, fa indrindra ho fisorohana ny lozam-pifamoivoizana. Ary ny farany, dia ho hentitra ny Polisim-pirenena amin’ny fampanajana ny fitsipika rehetra sy ny aro lozan’ny fifamoivoizana mandritra izao vaninandrom-pety izao. Nampahafantatra ihany koa ity Tale jeneralin’ny Filaminam-bahoaka vaovao ity fa hatao tsara ambina avokoa ireo toeram-pivavahana rehetra an-tanan-dehibe mandritra ny herinandro masina sy ny alahadin’ny Paka. Hanemitra ny arabe sy ireo toeram-pitsangantsangana ary ireo toeram-pilanonana isan-karazany sy izay faritra mahavory olona betsaka ihany koa ny pôlisy ny alatsinain’ny Paka. Nangataka koa izy mba haneken’ny tsirairay avy ny fandaminana rehetra apetraky ny Polisy mba ho Paska hieren-doza tokoa ny amin’ity taona ity. Aoka mba ho samy ho tompon’andraikitra ny tsirairay, hoy izy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Point d’Exclamation Lounge Bar : Gastronomie, musique et foot en une semaine

Les plats concoctés par le chef de l’Hôtel de l’Avenue tiennent de la haute gastronomie

Une carte sur mesure, le Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely propose une semaine de gourmets sous le signe du football. Depuis plusieurs mois, ce lieu huppé de la capitale multiplie les prestations scéniques et les rassemblements festifs. Pour accueillir les fêtes de Pâques comme il se doit, deux soirées pour les « footeux » à partir de ce jour. Le lieu accueille déjà les gourmets avant le premier coup de sifflet. En attendant, les convives peuvent déjà savourer les pavés de fromage fondus, dorés et fourrés aux poivrons verts. Ou encore, le carpaccio de poulpe à la vinaigrette et au citron vert et huile d’olive, décoré d’oignons rouges et vinaigre. Après, ce sera aux stars du football mondial de raviver les passions. Le premier jour, ce 16 avril sera avec Juventus de Turin contre Ajax d’Amsterdam et le FC Barcelone contre Manchester United. Des matchs avec des enjeux cruciaux. Ensuite, le lendemain, ce sera avec Tottenham face à Manchester City et Liverpool contre FC Porto. La fin de semaine sera également très mouvementée au Point d’Exclamation Lounge Bar avec un concert intitulé « Vayav ». Au micro, le public retrouvera deux artistes, Imiangaly et Joey Aresoa vendredi à partir de 21 h.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Faux diplômes : « Des sanctions seront prises », dixit le ministre Rejo-Fienena Félicitée

Une descente inopinée a été effectuée par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Rejo-Fienena

Lors d’une descente inopinée effectuée par le ministre René-Fienena Félicitée dans les régions de Vakinankaratra et du Menabe.

Félicitée dans les régions de Vakinankaratra et de Menabe. Elle a entre autres, visité l’Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra (IESAV) comptant plus de 1 300 étudiants et l’Institut d’Enseignement Supérieur du Menabe (IESM), une annexe de l’Université de Toliary, mise en place par le Pr Rejo-Fienena Félicitée et ses équipes. Cette université compte 220 étudiants avec les nouveaux entrants pour cette année. Et à part les filières techniques de l’Environnement et Agronomie, deux nouvelles mentions (Biodiversité-Conservation, Agroforesterie) seront bientôt mises en place. A cette occasion, le ministre de tutelle a déclaré qu’il ne faut plus tolérer les faux diplômes et les faux relevés de notes pour tous les concours d’entrée à l’université. « Et des sanctions seront prises », a-t-elle enchaîné.

Normes. Force est de reconnaître que les titulaires de faux diplômes sont en nette recrudescence depuis ces dernières années. A part les étudiants qui veulent s’inscrire au niveau des universités, ce sont notamment des hauts employés de l’Etat et des agents travaillant au sein des institutions publiques et des ministères qui utilisent des faux diplômes. Certains d’entre eux ont été déjà sanctionnés et d’autres restent encore dans leurs postes. Il faut pourtant que l’exemple vient ainsi d’en haut. Par ailleurs, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Rejo-Fienena Félicitée, a effectué une dotation en matériels informatiques dans le cadre de cette visite. Elle a en même temps suivi les travaux de constructions au sein de l’IESM (Institut d’Enseignement Supérieur du Menabe). « Il faut faire les suivis et les contrôles stricts de tous les travaux parce que le Ministère n’accepte plus le laisser-aller. En effet, il faut toujours se conformer aux normes en matière de construction de bâtiment», a-t-elle précisé.

Recrutement. L’objectif de son département ministériel vise à  améliorer la qualité de l’enseignement à Madagascar en constant de visu les réalités locales et en apportant des solutions à toutes les contraintes rencontrées par les acteurs locaux, y compris les conditions de travail des étudiants et du personnel de l’université. Et parlant du recrutement des enseignants, elle a réitéré qu’il faut en procéder en toute objectivité. Autrement dit,  « il faut recruter les profils compétents et prioriser les candidats ayant leur doctorat et HDR, étant donné qu’ils sont nombreux à avoir formulé une demande auprès du Ministère et qu’ils vont assurer la qualité de l’enseignement. Et désormais, les recrutements se feront en toute transparence et aucune corruption ne sera tolérée », a-t-elle poursuivi. Cette mesure s’inscrit dans la nouvelle vision du ministère. « Il faut oser apporter du changement ».

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- THB Ligue des champions : CNaPS Sport prend les commandes !

JET Mada conserve encore une chance de ravir le titre pour peu qu’il parvienne à aligner les victoires

Rien n’est encore joué en Ligue des champions avec ce duel à quatre sinon à six à la veille de la troisième journée où, quatre clubs partagent les points en tête. Reste le goal average qui offre le fauteuil de leader à la CNaPS Sport qui a été sans pitié face au FC Ilakaka qui a manifestement perdu de sa superbe.

La troisième journée de la Ligue des champions va-t-elle permettre aux clubs de faire le break pour qu’on y voie mieux dans cette course au titre ?

La bonne affaire du week-end est à mettre à l’actif de la CNaPS Sport qui a atomisé le FCA Ilakaka sur le score incroyable de 5 buts à 1. Un large score qui permet aux caissiers d’occuper le fauteuil de leader.

Un show de Tsito. Après deux journées, on n’est sûr que d’une chose notamment le fait que le 3FB et le FCA Ilakaka auront tout le mal du monde à revenir avec zéro point au compteur.

Pour le reste, il va falloir faire preuve de patience car même le JET Mada et l’Ajesaia qui sont avec deux points, ne sont pas pour autant hors course.

Mieux encore, le nul concédé par JET Mada de samedi dans un stade de Mahamasina presque vide reste finalement une bonne affaire même s’il comporte des regrets pour le gars d’Itasy.

Logique car après avoir mené au score par 2 à 0 dont ce but splendide de Tsito dès la 5e mn puis un autre but de son frère Tsiry sur penalty (41è) consécutif à un show du même Tsito qui a en quelque sorte obligé les défenseurs majungais à commettre l’irréparable dans la surface, Fosa est parvenu à niveler le score.

Sur un penalty qui est allé droit à la lucarne de Baggio (68è) mais également sur un puissant coup franc de Santatra (76è) qui avait pris la place de meneur.

Une bonne opération pour l’Adema. Au final, c’est la côte de Tsito qui est revenue sur le tapis car personne n’arrive à comprendre pourquoi le meilleur joueur contre la Zambie lors du Cosafa Cup ne fait pas partie des Barea alors que la batterie offensive du onze malgache laisse à désirer avec un Faneva Ima qui n’a plus de temps de jeu à Clermont.

La très bonne opération vient de l’AS Adema qui est parvenue à battre le 3FB à Andaboly sur le score de 2 buts à 1.

Les Tuléarois sont revenus dans la partie après un premier but de l’Adema qui porte les griffes de Aro mais alors qu’ils croyaient pouvoir conserver le score, Ruffin, l’international de beach soccer, parvint dans un sursaut d’orgueil à marquer le but de la victoire.

A Fianarantsoa, le Zanakala a enfin trouvé à qui parler avec cette jeune équipe de l’Ajesaia qui aurait pu ramener la victoire, mais qui a dû se contenter d’un nul et garder le cap en vue des prochains matches.

Vivement donc la troisième journée prévue le dimanche 28 avril.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Lundi de pâques «vaovao be 2019» : Un « show bouillant» à l’Elgéco Plus Stadium

Les artistes inaugureront Elgeco Plus Stadium By Pass avec un live inédit le lundi de pâques 22 avril à 7 heures. Plus de 5000 personnes seront attendues à cet endroit somptueux.Lors de la conférence de presse qui s’est tenue hier au restaurant Penalty by pass, Jerry Marcoss rassure ses fans que la fête sera au top. «J’ai jamais déçu le public. Nous allons chauffer l’assistance jusqu’au coucher du soleil », a-t-il confirmé. Le patron du JM production sera escorté par des artistes de grosses pointures telles qu’Arione Joy, D’alvis, Simonda Valera, et Stanros. En outre, Dj Gouty et ses compagnons Dago Mix Club seront derrières les platines, et feront bouger la foule dans tous les sens. Ensuite, Don Sarebareba et son équipe Tokiky animeront le public avec leurs sketchs.Le show sera précédé par un match de foot opposant l’Elgeco Plus Fc contre la sélection de Vankinankaratra. La fin de la soirée se terminera par un grand feu d’artifice.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Eglise luthérienne malgache et CNaPS : 1003 catéchistes bénéficient de protection sociale contributive ...

Suite à une formation en protection sociale organisée par la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) en partenariat avec le synode Atsimo-Atsinanana de la FLM à Farafangana, il a été officiellement annoncé que 1003 catéchistes luthériens jouiront bientôt d’une prévoyance sociale. Leur affiliation à la CNaPS va être chose faite prochainement.

Participants. 200 Pasteurs, directeurs de départements, ou présidents de diverses associations issus de branches et départements du Synode Luthérien du Sud-Est, ont participé à cette formation de trois jours au sein du FLM Fiadanana à Farafanganana. Laquelle leur a permis de mieux comprendre le Code du Travail et les diverses prestations de la CNaPS. Pour le Pasteur Octave Benil Andrianjafy : « Une stratégie a été mise en œuvre pour que ces 1003 catéchistes du synode soient affiliés à la CNaPS et la mise en œuvre de cette stratégie s’étendra jusqu’en mars 2020. » Du côté de la Caisse, M.Rakotomila, directeur administratif au sein de la direction générale affirme : “L’effort en affiliant les catéchistes de la FLM commence à Farafangana et sera répandu dans tout Madagascar, selon la convention signée entre la FLM et la CNaPS

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Année scolaire 2018-2019 : Un dernier trimestre de 18 semaines

Initialement répartie en cinq périodes, l’année scolaire 2018-2019 est finalement revenue aux anciens trimestres, dont le troisième, le plus long des trois prévus, durera plus de quatre mois.

Depuis le week-end dernier, les élèves de l’Education nationale ont entamé les vacances de Pâques. Seize jours de trêve pour les écoliers, collégiens et lycéens, avant d’entamer le dernier trimestre de l’année scolaire et les examens, officiels ou non. Faut-il rappeler que le calendrier scolaire a été réajusté par le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP). Cinq périodes initialement mises en place par le ministère de l’Education Nationale (MEN) au début de l’année scolaire, celles-ci ont été ramenées à trois trimestres. Le troisième étant le plus long en terme de semaines de travail puisqu’il dure 18 semaines, si le premier et le deuxième trimestre ont respectivement duré 5 et 14 semaines.

Examens. Les actuelles vacances de Pâques prendront fin le 28 avril. Le lendemain débutera le dernier trimestre, lequel s’étendra jusqu’au 30 août 2019.  Une pause d’une semaine est toutefois, indiquée dans le calendrier scolaire révisé, et mentionnée dans la note circulaire en date du 15 février 2019 du MENETP, laquelle allait faire l’objet d’un arrêté ministériel. Il s’agit de la pause à l’occasion de la fête nationale, prévue pour la période allant du 22 au 30 juin 2019. Dix-huit semaines de travail donc pour les élèves au troisième trimestre, au terme duquel auront lieu les examens de passage et les examens officiels. Si les premiers auront lieu dès le mois de juillet, notamment dans l’enseignement privé, les seconds n’auront pas lieu avant le mois d’août. Rappelons que les dates des examens officiels ont été avancées par rapport aux dates initialement indiquées en début d’année scolaire. Le CEPE prévu se tenir le 3 septembre aura donc lieu une semaine avant, soit le 27 août. De même, le BEPC dont les épreuves étaient prévues se tenir du 23 au 26 septembre, se dérouleront du 16 au 19 septembre. Le baccalauréat, prévu se tenir à partir de la fin octobre pour les candidats de l’enseignement général, est avancé au 30 septembre jusqu’au 4 octobre 2019 et jusqu’au 10 octobre pour les candidats de l’enseignement technique. Ce, afin d’éviter que les examens ne se déroulent durant la période de pluie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Trangana vono olona teto Toamasina : Miandry fitsarana ao Ambalatavoahangy Ingahy Tsilavina sy Tantely

Taorian’ny herinandro nanaovan’ny polisy misahana ny heloka bevava ny famotorana ny raharaha vono olona tao Analakininina hopitaly be Toamasina, dia ny alatsinainy tolakandro teo no niakatra fampanoavana ny raharaha. Tsy nisalasala ny tonia mpampanoa lalana ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina, namoaka famonjana vonjimaika ny roa lahy noho ity raharaha vono olona ity. Voarohirohy tamin’ny vono olona niniana natao sy efa nomanina i Tsilavina, voarohirohy ho mpiray tendro sy isan’ny nanomana ny famonoana olona kosa Ingahy Tantely.

Vaovoa isan’ny narahan’ny maro akaiky ity raharaha ity, satria zaza 04 taona sy vehivavy bevohoka ity novon’ny olona ity. Efa nisy mihitsy aza ny fitakiana fitsaram-bahoaka mikasika ireo nahavanona izao vono olona feno habibiana izao. Izay no nahatonga ny polisy nisahana ny raharaha nangina nandritra ny famotorana sy ny fisamborana ary ny fitondrana azy teny amin’ny fitsarana. Nandritra ny fahatrarana an’Ingahy Tsilavina, 20 taona, ihany koa no nivoahan’ny marina rehetra, satria tsy nanana eritreritra ny hamono ny mpampiasa azy teo aloha ny tenany, fa ilay Tantely mpiara-monina tamin’ireto tokantrano ireto no nahatonga azy nanana ny hevitra ny hamono azy ireo izao. Ny alatsinainy 18 marsa antoandro no nanomany ny fomba nanomonoana azy ireo, soa ihany fa tsy tao ny raim-pianakaviana nandritra izany. Ingahy Tantely ihany no tsara resaka tamin’ilay ramatoa tao an-trano, nefa nandritra izany no nandrarahany fanafody fampatoriana ny sakafon’ilay ramatoa tompon-trano. Ny talata 19 marsa maraim-be amin’ny 02 ora no nodarohany teo am-patoriana ilay ramatoa bevohoka. Raha nitomany nahita izany ny zanany 04 taona dia notsindroniny antsy ihany koa. Vidina finday roa an’ilay ramatoa novonoiny izay namidiny 28.000 ariary sy vola 10.000 ariary tamin’Ingahy Tantely no nentiny nitsoaka tany Ilaka Est, avy eo tany Antanambao Manampontsy, ny alarobia 20 marsa; nefa izao tratra izao raha natao ny fanarahan-dia.

Vonona hatrany ny polisim-pirenena hisambotra ireo mpanao ratsy sy mpamono olona na aiza na aiza eto Madagasikara no misy azy ireny, hoy ny kaomisera Raelison Gérvérain, misahana ny polisy momba ny heloka be vava eto Toamasina. Ilaina ao anatin’izany ny fiaraha-miasan’ny fianakavian’ny mana-manjo, sy ny fokonolona, ary ireo manam-baovao rehetra…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Observation électorale : Une délégation de la MOE-UE dans nos murs du 23 au 30 avril

La mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOE-UE) sera de nouveau dans nos murs du 23 au 30 avril prochain, d’après notre source au sein de la MOE-UE. Il s’agit d’une mission qui s’inscrit toujours dans le cadre de l’observation du processus électoral, après la présidentielle de 2018. Elle sera axée, notamment, sur la présentation d’urbi et d’orbi du rapport final. Bien évidemment, des recommandations seront attendues, lesquelles ont trait à l’amélioration de l’organisation des prochaines élections présidentielles. Il n’y aura pas de recommandations particulières sur les législatives. Une autre source au sein de la MOE-UE indique que des rencontres avec les acteurs impliqués dans le processus électoral, en l’occurrence le gouvernement et les médias, seront prévues à cet effet. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

« Vazo miteny » : Samoela investira le Glacier

Une soirée enflammée se profile à l’horizon avec Samoela

Pourquoi changer une formule qui gagne ? Samoela en dira autant. Avec  son « zara revy masaka be » le chanteur à texte enchaîne les soirées pour le plus grand bonheur de ses inconditionnels.  Ce Vendredi, il mettra l’ambiance au Glacier Analakely. Exit les danses « mafana » et faites place à l’ambiance bonne enfant, histoire de sortir des sentiers battus de la « mozika tropikaly » dans les lieux. Comme d’habitude, Samoela  entraînera son public dans son petit monde à lui en sillonnant les années épique de ses dix albums à travers des morceaux comme « Ikalakely », « Soly »,  « havako mamomamo ». Evidemment, ses opus  tels que « Mampirevy » et « Radion’ambanivolo » seront également  à l’ordre du jour. Toujours accompagné de ses complices de scène, il  partagera avec son public cette musique exaltante qui a su s’imposer au fil des ans.

Petit retour sur la carrière de Samoela, cet enfant terrible de la chanson à texte malgache. Avec Samoëla, les chansons à texte, on ne s’en lasse jamais! Sans langue de bois, des paroles  directes, la signature de Samoëla ne change point. Gagnant en maturité sur le côté technique, et mettant plus d’accent sur les influences du terroir, les titres comme « Hetsika », « Izy irery » ou encore « Mambabo » séduisent toujours autant des mélomanes. Cependant,  ses titres plus récents n’atténuent en rien la notoriété de ses anciens morceaux et ses slows qui sont d’inégales papillotes mélodiques et des occasions de s’évader.

ZoToniaina